close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Backstage №14

код для вставкиСкачать
"Backstage - французский журнал, который посвящен современной фотографии. Кроме представленных работ фотографов, в журнале есть интервью и рекомендации по фотосъемки от профессиональных фотографов, а так же небольшой обзор интересных фотоновинок и у
N°14
/ Avril-Mai 2013
BackstageMag2011
Beauté
Lénaïc SANZ
Portrait d’un photographe
Dans les coulisses du tournage
«Lorelei»
Adrien Lhommedieu
Audray De Macedo
Interview Modèle
Nicolas Larriere
Quand le nu devient un art
A la découverte du Cambodge
Allan Ploux
DANS LES COULISSES DU MONDE DE LA PHOTO & DE LA MODE
Concepteur, Rédacteur en chef, Direction artistique du magazine Responsable de la rubrique «Backstage» et interview des invités
Olivier Merzoug
www.oliviermerzoug.com
Responsable de la rubrique «Quand le Nu devient un Art..»
Carole Caramelle
http://nu-artistic.blogspot.com
Responsable de la rubrique «Autour du Monde»
Philip Conrad
www.philipconrad.com
Responsable de la rubrique «Conseils Beauté»
Elose
http://ogz.free.fr
Responsable de la rubrique «Tendance Mode»
Alexandra Reliant
www.tumblr.com/blog/alexandra-reliant
www.alexandra-r.book.fr
Retrouvez toutes les informations sur :
https://www.facebook.com/backstagelemag
Toute reproduction des textes, photos, graphismes publiés dans ce magazine est interdite. Les documents transmis impliquent l'accord de l'auteur pour publication. Nous ne sommes pas tenus responsables du contenu des informations publiées dans ce numéro.
Avril-Mai 2013
08
Rendez-vous
Coin de la mode, Salons et Expositions photos, Livres...
10
Audray de Macedo
Interview Modèle
22
Backstage : Clip «Lorelei»
Adrien Lhommedieu
32
Voyage : Cambodge
Allan Ploux
44
Tendance Mode Printemps-Eté 2013 par Alexandra Reliant
48
Lénaïc SANZ
Portrait d’un photographe
58
Beauté : les conseils d’Elose
Collections maquillages du printemps 2013
65
Quand le nu devient un art
Nicolas Larrière
78
Sport & Glamour
Jonathan Fresh-Spirit
90
Autour du monde : L’Irlande
Philip Conrad
98
Emilie Plume
Interview Maquilleuse
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Photo couverture : Lena SENSEI
6
EDITO
omme dit le viel adage, en avril ne te découvre pas d’un fil. Et bien, nous allons suivre ce bon conseil en attentant que la lumière du soleil vienne enfin éclairer la beauté de nos beaux modèles. Fini les séances sous la neige ou sous la couette, sortez les maillots, l’été arrive à grands pas.
Le mois d’Avril sera marqué par de nombreux évènements dont le Tour de France de Photo 2013 avec 100 photographes, 145 modèles, 30 coiffeurs, 30 maquilleurs et 25 stylistes. Au programme, 15 villes dans toute la France à la rencontre d’artistes de talent. Nous ne manquerons pas de vous en parler prochainement. Dans ce numéro de Backstage, nous allons vous donner un avant goût de ce qui vous attend cet été à travers les conseils mode et beauté printemps-été 2013 d’Alexandra et d’Elose. Faire monter la température avec la sublime Audray de Macedo modèle pour la marque Aubade, Nicolas Larrière avec sa série de nu artistique en extérieur, le Glamour dans le Sport avec Jonathan Fresh Spirit et enfin le photographe Lénaïc SANZ avec sa vision de la beauté féminine. Mais le voyage ne s’arrête pas là car nous vous donnons rendez-vous avec Allan Ploux pour la découverte du Cambodge en faisant une escale par l’Irlande avec notre photo journaliste Philip Conrad. Enfin, nous découvrirons les coulisses d’un clip vidéo «Lorelei» signé par le photographe Adrien Lhommedieu. Toute l’équipe de Backstage vous souhaite une bonne lecture de ce nouveau numéro et vous remercie de votre fidélité mois après mois.
Olivier Merzoug Concepteur, Rédacteur en chef, - Direction artistique du magazine Responsable de la rubrique «Backstage» & interview des invités
C
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
8
LIVRES
ACTUALITÉS
Kate Moss en 400 photos à tomber : voilà en deux mots l’idée du livre événement qui revient sur la carrière dingue de la brindille.
Kate Moss n’a pas fini de faire parler d’elle. De ses débuts comme mannequin repéré dans la rue à l’âge de 14 ans aux podiums des plus grands, la brindille a toujours été sous les feux de la rampe. Elle sort aujourd’hui un livre rétrospective de plus de 400 photos, dont certaines inédites tirées de ses propres archives.
Kate : The Kate Moss Book
Edité par Fabien Baron, Jess Hallett et Jefferson Hack
Publié aux éditions Rizzoli NY
448 pages
Prix indicatif prévu : 78 €
www.rizzoliusa.com/book.php?
isbn=9780847837908
Diamonds and Pearls
Marc Lagrange
Depuis 20 ans déjà, les œuvres du photographe anversois Marc Lagrange forment un hommage à la beauté. Marc est bien plus qu'un homme réalisant de belles photos. Il travaille comme un véritable metteur en scènes, créant des tableaux et faisant naître une interaction avec ses modèles de caractère. A travers ses photos, l'homme compose une ode quasi ininterrompue à la femme, véritable fil conducteur de son travail. Relié: 208 pages
Editeur : teNeues Verlag GmbH + Co KG (2 mai 2013)
Langue : Anglais
Prix indicatif prévu : 75€91 http://livre.fnac.com/a5556725/Marc-
Lagrange-Diamonds-and-Pearls
9
CA S’EXPOSE
A NE PAS MANQUEZ !
10 ans d'Images !
"Images Magazine" fête ses 10 ans à la Maison européenne de la photographie à travers une carte blanche. Dans la vitrine : un salon permet aux visiteurs de s’installer et de consulter des numéros d’ "Images Magazine". De plus, un écran projette un film court sur "Images Magazine" avec des interviews de personnalités du secteur de la photographie...
Lieu : Maison européenne de la photographie!
Date : 23 janvier 2013 au 7 avril 2013 ........................................................................................................................................
Howard Greenberg, Collection
La Fondation Henri Cartier-Bresson expose la collection privée du galeriste new yorkais Howard Greenberg. Une centaine de chefs d’œuvre, caractéristiques des choix avisés du "galeriste-collectionneur", sont présentés pour la première fois. Des modernistes de l’école tchèque, aux photographes de la FSA en passant par les humanistes ou les maîtres américains,...
Lieu : Fondation Henri Cartier-Bresson!
Date: 16 janvier 2013 au 28 avril 2013
........................................................................................................................................
Joel Meyerowitz, Une rétrospective
Joel Meyerowitz est l’archétype du New Yorkais cultivé qui a embrassé son époque avec curiosité et empathie. Par son travail en couleur, il a révolutionné l’histoire de la photographie et influencé de jeunes générations de photographes. C’est en 1962 qu’il commence à parcourir les rues de New York avec un appareil 35 mm...
Lieu : Maison européenne de la photographie!
Date : 23 janvier 2013 au 7 avril 2013 Photographe : Guennadi IVANOV KUHN
Audray
De Macedo
Elle a 20 ans, originaire d’Agen, elle vit aujourd’hui dans le sud de la France à Toulouse. Modèle de la marque Aubade cette saison, elle a également posé pour de nombreux photographes de talent et nous sommes ravis de vous la faire découvrir à travers son interview et un extrait de ses photos ...
Interview Modèle
Photographe : Nicolas MÉPHANE
MUA :
Laurence
MAESTRELLO
onjour Audrey, quel âge as-tu et de quelle région es-tu ?
J'ai 20 ans et je vis à Toulouse depuis maintenant 3 ans pour mes études. Je suis originaire d'Agen.
Raconte-moi ton parcours et comment es-
tu venue à poser ?
Je suis entrée à l'agence Vip Models à 17 ans un peu par hasard et sans grande conviction. Je trouvais surtout rigolo d'avoir de jolies photos de moi et je voulais voir de mes propres yeux comment ce milieux si attirant vu de l'extérieur, et en même temps tant critiqué fonctionnait réellement. Ensuite j'ai commencé à travailler un peu avec l'agence et je me suis dit que ça pouvait être plus que rigolo et devenir vraiment intéressant. Comment choisis-tu tes photographes ?
D'abord je regarde si le style de leurs photos me plait, ensuite j'aime discuter d'abord avec eux pour voir s'il y a un feeling. Si ça ne passe pas humainement avec un photographe, j'ai vraiment beaucoup de mal à poser pour lui ensuite. Je suis en général complètement crispée, paralysée, et ça ne va plus du tout !
Pour toi la photo est une passion ou un métier ?
Pour l'instant la photo reste une passion, que ce soit devant ou derrière l'objectif. Je suis encore étudiante et compte bien le rester, le mannequinat n'est donc pas envisageable comme un réel métier pour moi, même si cela finance en partie mes études.
B
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Photographe : Guennadi IVANOV KUHN
Photographe : Nicolas MÉPHANE
MUA :
Laurence
MAESTRELLO
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Tu es en agence… tu fais des castings… comment fais-tu pour trouver des contrats ?
Mon agence me trouve la plus grande partie de mes contrats. Moi je n'ai qu'à passer le casting et signer le contrat ensuite, le reste c'est eux qui gèrent. Lorsque je travaille en direct par contre, en général ce sont des clients qui me contactent via mon book en ligne ou qui me connaissent parce que j'ai déjà fait des photos avec quelqu'un qu'ils connaissent etc… Quels types de photos aimes-tu faire ?
Je suis ouverte à tous les styles (à l'exception de tout ce qui est érotique). J'aime me voir dans tous les styles, dans toutes les poses. C'est très étrange et à la fois plaisant de ne pas se reconnaître sur les différentes photos. Je travaille surtout en lingerie en ce moment, ça me plait, mais j'aimerais m'orienter d'avantage vers ce pour quoi on m'avait sélectionnée à l'agence à l'origine : Les photos beauté. Il faut juste attendre que mon visage vieillisse un peu apparemment, alors je patiente.
Comment te prépares-tu pour une séance ?
En fait, je ne me prépare pas vraiment, c'est d'ailleurs ce que me reproche souvent les maquilleurs ! Je ne mets pas de crème, j'oublie de me démaquiller, je suis une vraie catastrophe ! C'est quoi une séance idéale pour toi ?
Une séance qui se passe bien, sans tension, où tout le monde est détendu. C'est d'ailleurs comme ça que cela se passe généralement. Comment s’est déroulé le shooting que tu as réalisé pour le calendrier anniversaire des Leçons d’Aubade ?
Très bien ! Tout le monde était très sympa, l'équipe d'Aubade était là, on donnait tous nos avis sur les photos, c'était vraiment une séance agréable. Je connaissais en plus déjà Hervé Lewis, le photographe, donc j'étais vraiment à l'aise pour poser. Et puis j'étais vraiment heureuse de poser pour cette marque qui a un esprit à la fois très sensuel et très classe, tout en étant drôle. J'aime beaucoup Aubade, et les photos sont magnifiques.
Photographe : Lewis PAGE
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
-
AVRIL MAI 2013
Raconte-moi une anecdote lors d'une séance photo ou une expérience qui t’a beaucoup marquée ?
Une des séances qui m'a le plus marquée était la seconde que je faisais, avec Pascale Calixte. J'étais encore très timide vis à vis des photographes, je ne savais pas trop comment faire pour poser. Pascal m'a alors fait faire plein d'exercice, il me faisait mettre dos à lui, il disait un mot et je devais me retourner et faire une expression par rapport à ce mot. Il a commencé par « tristesse », « joie », pour finir par des mots comme « savon ». J'étais pétrifiée ! Je ne savais plus du tout quoi faire, j'avais tellement peur d'être ridicule. Finalement, cela m'a beaucoup aidée et je suis ressortie de cette séance en comprenant qu'il ne fallait jamais avoir peur d'être ridicule en photo, et qu'au contraire, il fallait tout oser et même exagérer pour que le rendu soit bon. Les photographes ne sont pas là pour juger les modèles, ce n'est pas grave de faire quelque chose de ridicule, et c'est quelque chose, je crois, qui est très important à comprendre.
Es-tu déjà tombée sur des demandes étranges ?
Depuis que j'ai un book en ligne oui, énormément ! Les gens ont souvent tendance à confondre mannequin et escort girls apparemment. Tu aimes plus la photo Studio ou en extérieur ?
J'aime bien les deux, mais je fais beaucoup plus souvent de studio.
On voit de plus en plus de modèles tourner dans des clips, c'est quelque chose que tu aimerais faire ?
Oui, beaucoup ! Les clips qui mettent réellement une histoire en scène, qui ressemblent finalement à des courts métrages me plaisent beaucoup. A l'origine, j'aimerais être actrice davantage que modèle, alors ça me plait bien.
Photographe : Anthony ARQUIER
MUA : Carole PETRIGNO
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
- AVRIL MAI 2013
« Les photographes ne sont pas là pour juger les modèles, ce n'est pas grave de faire quelque chose de ridicule, et c'est quelque chose, je crois, qui est très important à comprendre »
Photographes : Yann MALOTTI
& Alex VALÉGANT
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Photographe : Jean-Marc AZNAR
Photographe : Guennadi IVANOV KUHN
Quels sont tes projets à venir ?
En septembre prochain, je pense déménager et m'inscrire à la fac à Paris. Je fais des études de droit, ça me permet donc de changer de fac aisément et ça me laisse pas mal de temps pour moi, du coup j'aimerais essayer une bonne fois pour toute de m'investir réellement dans le mannequinat et pourquoi pas tenter de passer des castings en tant qu'actrice. Vivre à Paris est un plus indéniable pour faire du mannequinat, pour passer les castings, et cela m'éviterait les allers retours constants entre Toulouse et Paris. Que peut-on te souhaiter pour la suite ?
Du bonheur surtout, c'est le plus important !
www.audraydm.book.fr
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Photographe : David BELLEMERE
Photographe : Lewis PAGE
Dans les coulisses du clip
«Lorelei»
Adrien Lhommedieu
Backstage Vidéo
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- FEVRIER MARS 2013
ême si la trame narrative à l’air très mince
lorsqu’on regarde le film — qui dure moins
d’une minute ! — j’avais malgré tout besoin de proposer un peu de densité dans l’histoire,
ne serait-ce que pour démarcher les équipes
et motiver les intentions de la comédienne.
Je voulais une chambre d’hôtel, un meurtre par une femme magnifique en robe de soirée et une arrestation sous le feu des paparazzis. C’est la seule chose qu’on voit dans le film d’ailleurs. Mais l’histoire qui a été écrite va
un peu plus loin... Je me disais que cette femme pouvais être une célèbre chanteuse d’opéra, mariée à un homme riche et
séduisant. Un soir de gala qu’elle donne dans une hôtel de luxe à Monaco, elle surprend son mari s'acoquinant à un jeune
modèle. La soirée suit son cours, comme toutes les soirées en grande pompe, et le mari s’éclipse dans une chambre, avec sa
mignonnette. Sauf que les deux complices ne savent pas qu’ils sont suivis par la
femme, et que sa douleur, sa haine et sa colère en révélant l’infidélité va dépasser la simple crise de jalousie. Armée d’un coupe papier, elle tue les amants. Le film commence ici.
Lieu
L’équipe de production et moi-même avions dans un premier temps trouvé un superbe hall, gigantesque, avec des colonnes anciennes, des murs de 10 m de haut, une coupole haut plafond et deux immenses escaliers en marbre qui descendaient de part et d’autre d’un étage-balcon. C’était la mairie de Roubaix.
Le problème de ce genre de décor bigger than life, c’est que pour leur donner du coffre, il faut un plan large, et un plan large
réussi, ça coûte très cher ! Je voyais déjà le directeur de la photographie me faire une liste de HMI 18k longue comme le bras,
l’assistant réal prévoir 50 figurants et le chef machino construire une structure tellement
lourde qu’il aurait fallu une semaine d’installation.
C’était, compte-tenu des ambitions visuelles
du projet, malheureusement trop lourd à gérer.
M
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Nous avons alors rencontré la direction de
l’hôtel Mercure à Lille, et après une visite des lieux et quelques négociations, nous avons décidé d’organiser le tournage ici.
L’hôtel nous a très bien accueillis et sans leur aide, nous aurions difficilement pu aller plus loin.
Nous avions une aile entière à disposition
pendant la journée de tournage, soit environ
7 ou 8 chambres (et le couloir bien entendu).
Chaque chambre servait de loge spécifique : une chambre déco, une chambre assistant cam, une chambre lumière, une chambre make-up, une chambre régie et bien sûr une chambre qui servait de décor.
La chef décoratrice, Amandine Dufour, a
retapissé tous les murs du décor et apporté tous les éléments de décoration. Il ne restait plus grand chose de la déco originale de l’hôtel.
Équipe
La question du casting était primordiale. Je ne cherchais pas une comédienne, mais un
mannequin. Il n’y avait pas de dialogue à jouer, donc je me suis avant tout concentré sur le charisme à l’image. J’ai J’ai rencontré Manon Leloup, qui a accepté de participer au projet. La présence qu’elle dégage aussitôt qu’elle passe devant la caméra a absolument contribué à l’esthétique «mode» du film. Nous étions un peu plus de quinze lors du tournage : décoration, assistant cam, cadreur, chef opérateur,machiniste,
régisseur, make-up, électricien, etc.
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Cela peut paraître beaucoup, surtout quand on voit aujourd’hui ce que des mecs tout seuls arrivent à faire, mais les installations étaient lourdes à gérer. La robe a été prêtée par une créatrice, Peggy H., et l’accessoire que porte Manon par Fleur de Peau.
La technique
Nous avons tourné en Red One. Compte tenu des conditions lumineuses, et du fait que le décor était plutôt étroit, nous avons tout tourné en tungstène, avec des petites sources, diaph ouvert au max. Les plans travellings nous ont permis d’ajouter un peu de dynamique dans la lecture des images. C’est cette accumulation de détails techniques qui ont fait que l’équipe devait être assez conséquente.
L’étalonnage a été fait chez Mikros à Paris par Grégoire Lesturgie, de 21h à 8h du matin. Pour info, je dormais sur un canapé... La sensation de pouvoir étalonner et retravailler les couleurs est quelque chose qu’on a beaucoup de mal à retrouver avec les DSLR.
J’ai bien essayé de faire quelques petites choses sur un autre projet tourné en Canon 5D (Héroïne Chic), mais la limite est vite atteinte et rien de comparable à un vrai
signal RAW par exemple. Je considère avec beaucoup d’attention cette phase de postproduction,
et même si les effets spéciaux ne sont pas ma tasse de thé, l’étalonnage est absolument indispensable et remonte
clairement le niveau technique d’un film.
Certains effets ont pourtant été rajoutés en
post-prod ! Par exemple l’effet des flashes, grandement amplifié par la magie After Effect (je remercie Charles Zoller d’y avoir consacré tout ce temps). En fait, le capteur
CMOS de la caméra enregistrait mal les éclairs de lumière des flashs, l’image était coupée en deux... C’est Charles qui a
recomposité correctement l’effet, en ajoutant un peu d’intensité à tout ça.
Le dernier plan du film
Pour le dernier plan du film, lorsqu’elle se
fait arrêter et qu’elle approche de la caméra,
je lui ai demandé de marcher comme si elle
était à un défilé de mode. Ce qu’elle a fait le
plus naturellement du monde ! Le contraste
entre sa démarche royale, la panique des
policiers et l’euphorie des paparazzis donne
un cocktail assez composé. Nous avons refait cette prise plus d’une quinzaine de fois. Il était en effet extrêmement complexe de composer les mouvements et les positions des personnages, éviter les commandes, organiser les gestuelles et les intentions.Techniquement il fallait de la fumée, une ouverture de porte à la fin, un defocus à la fin... C’était une vraie symphonie visuelle !
D’ailleurs, c’est une équipe de comédiens
spécialisés dans les reconstitutions policières qui m’a aidé à rendre les intentions plus crédibles. Entre autres choses à gérer pour cette scène, il fallait un figurant à la taille de Manon ! Elle est très grande et l’arrestation pouvait vite devenir ridicule. Nous nous en sommes rendu compte au bout de la première prise.
Pour ceux qui se posent la question : le titre
Loreleï n’a a priori aucun rapport avec le
mythe nordique, si ce n’est la thématique du
chant comme je l’ai expliqué plus haut.
http://adrienlhommedieu.fr
http://adrienlhommedieu.fr/
Adrien_Lhommedieu_Films.html
Abonnez-vous sur la page Facebook de Backstage Mag
et découvrez toutes les infos en exclusivité
https://www.facebook.com/backstagelemag
Vous souhaitez paraître sur un prochain Backstage Mag
et faire découvrir votre talent ?
envoyer votre candidature sur notre e-mail info@oliviermerzoug.com
avec vos coordonnées, lien de votre site ou book en ligne, une présentation rapide de vous et votre travail.
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Cambodge
Entre émerveillements naturels et spirituels
Par Allan Ploux
aris, 6h du matin… le réveil sonne… ce petit objet que l’on maudit tous les jours prend une toute autre dimension quand il vous réveille pour s'envoler à l’autre bout du monde, vers le soleil, la découverte l'inconnu ? ... Au programme : 3 semaines au Cambodge, ce sera ma deuxième visite dans un pays que j’avais particulièrement aimé en 2010, malgré la brièveté de cette première visite.
Le sac de voyage est prêt, le sac photo aussi même si le choix des optiques s'est avéré encore une fois difficile.
Je pars avec un sac à dos Dakine, il offre le grand avantage de s’ouvrir par derrière et permet d'éviter tout risque de vol quand on le porte sur le dos, autre avantage, je peux y ranger quasiment tout mon matériel.
Dernier contrôle du matériel même s’il a déjà été vérifié la veille… Canon 5D mkIII, trois batteries, chargeur, cartes mémoires (1x32Go, 2x16Go, et quelques 4Go en secours), flash 580EXII et Pocket wizzard, mini trépied Manfrotto, filtres polarisants, filtres UV sur tous les objectifs, matériels de nettoyage divers et un I-pad pour Internet.
J’ai fait le choix de ne pas prendre mon Macbook pour décharger et traiter les photos, ce qui me permet de voyager beaucoup plus léger et m'incite à mieux soigner mes prises de vue. Ce choix implique un tri fréquent des cartes mémoire, mais ça occupe pendant les trajets en bus.
Alors quid des optiques ? Je connais déjà le Cambodge, donc je sais plus ou moins ce dont je pourrais avoir besoin, même si on n'est jamais à l’abri d’une situation imprévue : devoir faire un shooting avec un modèle local ou faire plaisir au propriétaire de votre guest-house qui vous demande gentiment de mettre à jour son site internet avec de belles photos.
Je préfère avoir un peu plus mal au dos que d'être frustré en me disant « Suis trop court, j’aurai du prendre mon 70-200 !!! »
Donc, j’ai procédé à l’inverse de mon habitude et enlevé ce dont je n’aurai pas « besoin », le fish-eye 15mm et le 85mm 1.2 resteront à Paris. J’ai eu du mal à retirer le 85mm, mais il trop lourd et trop spécifique.
Dans le sac, le 16-35mm f2.8, pour les temples d’Angkor principalement, le 24-105 f4 pour le tout-
venant, le 50mm f1.4 pour les portraits et pour avoir un boitier plus « léger » et plus discret, le 70-200 f2.8 en longue focale. Ce dernier est pour moi incontournable malgré son poids, sa taille et son manque de discrétion, car il permet de shooter plus facilement en mode reportage, de s’éloigner de son sujet et le saisir en situation naturelle. Je savais aussi que je referais la traversée en bateau de Siem Reap à Battambang, cette vision du Cambodge qui m’avait bouleversé 2 ans auparavant et je ne pouvais donc pas le laisser à Paris. BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
P
Il se prête aussi largement à d’autres activités comme la photo de mode, le portrait ou le reportage sportif, et ceci grâce à son ouverture et son excellent piqué. J’avais emporté le doubleur de focale X2 mais je ne l’ai pas utilisé, le range du 70-200 a finalement suffi. Le voyage s’articulera autour d'une boucle reliant Siem Reap (Temples d’Angkor) à Phnom Penh, la capitale, avec un passage par Battambang, à l’Ouest, et au Sud, Sihanoukville, bercée par les eaux du golfe de Thaïlande.
Les trajets de ville en ville se feront en bateau, bus locaux ou mini-vans privés, en ville tuk-tuk ou moto-dop sont de rigueur.
Avant ce deuxième voyage au Cambodge je savais que je devais me préparer à un nouveau choc, de nouvelles rencontres et de merveilleuses découvertes.
Lors de mon premier périple, je n’avais pas été frappé par cette beauté universelle que l’on rencontre dans certains pays, des paysages à couper le souffle, des couchers de soleil inoubliables… le Cambodge que j’ai vu ne m’a pas offert ce type de spectacle.
La beauté du Cambodge réside pour moi dans le peuple khmer. J’ai voulu cette fois axer davantage mon travail sur ce peuple qui transpire la gentillesse, l’hospitalité, le sourire et la simplicité des rapports humains.
Un regard, un sourire et la conversation peut s'engager en toute simplicité et la complicité s’installer. Alors qu’en Occident nous perdons cette facilité de communication, ce manque d’intérêt pour notre prochain, le plaisir d’échanger si facilement rend plus vivant, plus humain.
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Les Cambodgiens aiment beaucoup être pris en photos, rares seront ceux qui refuseront d’être devant l’objectif, ce qui perturbe le naturel, mais révèle parfois une vraie profondeur dans le regard que j’ai rarement vue ailleurs. J’ai discuté à plusieurs reprises, sans même sortir mon appareil pour immortaliser cet homme ou cette femme avec qui j’avais échangé. Au-delà de l’image que j’aurais pu ramener sur ma carte mémoire, je voulais me rappeler un moment unique, garder un souvenir dans le coin de ma tête et non de mon disque dur.
J’ai donc, dans certains cas, préservé cet éloignement, cette intimité, en shootant principalement au 24-105 et même au 70-200. Le but n’était pas de voler des images mais de laisser ces scènes de vie dans leur contexte, sans les perturber.
Or, dans ce domaine, le Cambodge est un terrain de jeu et de travail inépuisable. Chaque balade en tuk tuk ou dans une rue vous offre des scènes de vie qui semblent banales mais qui vous transportent dans un autre univers, loin de tous les repères que l’on connaît en Europe.
Pour capter ces scènes avec réactivité je laisse toujours mon boitier allumé en manuel, vitesse élevée, ouverture à f5.6, ou plus, et je n’hésite pas à monter en Iso, le mkIII est bluffant dans ce domaine. La stabilisation aide, mais les déchets de flou des bougés dus aux routes parfois chaotiques font souvent pester et regretter LA photo qu’il ne fallait pas rater.
Au-delà de l’effervescence des rues, le calme peut régner.
Angkor et ses temples en sont une magnifique représentation : Angkor Wat, Ta Phrom, Ta Som, le Bayon, Bantea Srei, Kbal Spean… ils sont tous aussi différents les uns que les autres, et à chaque fois, c'est une aventure, une découverte qui vous transporte des siècles en arrière. Je ne suis pas un fan invétéré d’histoire, de civilisations anciennes… mais se poser au milieu de Ta Phrom, sa végétation, ses fromagers qui recouvrent les murailles et attendent que les premiers rayons de soleil illuminent ces vestiges, c'est une pure merveille qui n’a pas son pareil.
Le photographe aime se lever tôt pour capter les premières lumières et il ne faudra pas déroger à la règle si vous voulez éviter les hordes de Japonais et de Russes qui envahissent les temples après le lever du soleil sur Angkor Wat.
Dans les temples, j’ai utilisé principalement mon 16-35 pour tenter de reproduire au mieux le gigantisme de ces constructions ou de cette végétation qui reprend le dessus sur le travail des hommes. Le contraste étant fort entre le minéral, la végétation, le ciel… j’ai parfois utilisé un filtre polarisant pour ne pas « bruler » les hautes lumières.
J’ai aussi utilisé mon 70-200 comme au Bayon pour isoler ces visages sculptés, aussi surprenants qu’intrigants. Dans certains cas, un trépied aurait pu s'avérer pratique mais, pour mon confort, je n’avais emporté que mon mini Manfrotto qui dépanne très bien et ne prend vraiment pas de place.
L’aventure continue vers Battambang, deuxième plus grosse ville du pays où on rencontre pourtant très peu de touristes. Il y a peu de choses à voir, les habitants y parlent peu l’anglais et encore moins le français. L’intérêt de l'excursion est le voyage en bateau depuis Siem Reap et qui, selon la saison peut prendre de 6 à 10 heures. L’option la moins confortable, mais la plus belle, est de voyager sur le toit du bateau. Pas de siège, toit en taule, pas d’ombre et le soleil qui tape toute la journée : coups de soleil garantis.
Mais… cela reste le plus beau souvenir de mes deux voyages au Cambodge. Le bateau traverse une partie du lac Tonlé Sap avant d'entrer dans les méandres de la rivière Sangker. Villages flottants, écoles, épiceries… la vie s’articule autour de cette rivière.
J’aime ce voyage de plus de 8h où le temps semble s’être arrêté, les enfants qui jouent dans la rivière, les pêcheurs, tous ces sourires, ces « bonjour » de la main me laissent des souvenirs émouvants et tellement photogéniques.
Pendant cette traversée je n’ai utilisé que mon 70-200 pour shooter au maximum ces enfants agglutinés sur le toit de notre bateau, pour qui vous êtes l’attraction de la journée. Le 70-200 comme tout gros zoom a, dans certains cas, l’avantage d’attirer l’attention et donc de capter un regard, une émotion.
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Visite de la campagne, de quelques temples et de Killing cave, vestige du génocide perpétré par les khmers rouges occuperont les 2 jours que je passerai à Battambang. Le chemin vers la capitale, Phnom Penh, se fera en bus local, arrêt toutes les 10minutes, 2 arrêts pour manger ; un bus bondé et un karaoké ou un film en khmer raviront les plus aventureux. Pendant ces 6h de bus, on peut se réjouir d’avoir prévu de la musique à se mettre dans les oreilles pour s’isoler un peu !
L’arrivée à Phnom Penh a été chaotique : 6h de trajet, la fatigue, les chauffeurs de tuk-tuk stressants dès la descente du bus , tout ça pour, à l'arrivée …, se rendre compte que j’avais oublié mon sac photo sur le trottoir de l’arrêt de bus!!!
Cette mésaventure se finira bien; après 1h30 de recherche en ville, j'ai découvert que mon sac avait continué sa course dans un autre bus, en route pour Sihanoukville… je ne remercierai jamais assez Martin, ce chauffeur de tuk-tuk qui a tout donné pour retrouver mon matériel. Sans lui, ni cet article, ni ces photos n’auraient pu voir le jour.
Le pays entier était en deuil, les funérailles du Roi qui avaient eu lieu quelques jours auparavant, rendaient impossible l’accès au Palais Royal, à la Pagode d’argent… Même si les Cambodgiens se déplacent peu à pied, arpenter les rues et les rives du Mékong ne me dérangent pas, car il y a de quoi faire dans cette ville toujours en ébullition. Les marchés, les rues avec leurs maisons coloniales, et tous les trésors qu'elle recèle et qui se découvrent à chaque coin de rue.
Pendant ces longues journées à arpenter les rues je prends rarement autre chose que mon boîtier et mon 24-105. Même si son ouverture à f4 est parfois insuffisante, il a un range qui permet d’appréhender à peu près toutes les situations.
Après autant de journées passées à marcher dans les temples, d’heures dans les bus locaux ou à arpenter les marchés à la recherche des plus beaux kramas (écharpe typique cambodgienne) il est temps d’aller me reposer sur les plages de Sihanoukville. Elles n’ont rien à envier aux plages de Thaïlande : sable blanc, fonds marins limpides, de bons restaurants sur la plage et une vie nocturne active.
Il est toujours possible d’agrémenter ses journées en louant une moto pour aller visiter Kep, réputée pour son crabe bleu, ou découvrir les poivriers de Kampot qui produisent un des meilleurs poivres au monde.
Une journée sur l’ile de Koh Rong me permettra de m’éloigner de l’hystérie touristique de Sihanouk, de profiter des plages paradisiaques et de l’air pur qu'on respire au large. Je ne prendrai pas le risque d’emmener mon matériel sur le bateau et me contenterai d'emporter ma GoPro pour filmer les fonds marins.
Une semaine en bord de mer, et on oublie presque qu’il fait froid et gris en France. Même si l’ambiance de Sihanouk est bien différente de celle qui règne dans le reste du Cambodge, les locaux sont toujours aussi gentils et accueillants, sinon plus détendus qu’ailleurs.
Je ferai peu de photos pendant cette semaine car il est difficile d’emporter son matériel à la plage et de passer son temps à le surveiller. Beaucoup d’images auraient mérité d’être figées sur une carte mémoire, mais il faut parfois savoir vivre son voyage en oubliant le viseur de son boitier.
Cette nouvelle escapade au Cambodge m’aura donné une autre vision de ce merveilleux pays, elle m'a permis de faire de nouvelles rencontres avec des gens dont le mode de vie et la culture diffèrent tant des nôtres. J'en ai rapporté de nouvelles images et des souvenirs aussi émouvants qu’inépuisables …
La première prise en main du 5DmkIII, mon nouveau compagnon de voyage, aura été légèrement perturbante car un peu différente de mon ancien mkII. En revanche, je me suis régalé à l'utiliser dans les basses lumières, la sensibilité de ses nombreux collimateurs AF et sa prise de vues en rafale accrue.
Photos et textes : Allan Ploux www.frenshic.com
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
© Stéphane Spatafora
Modèle : Alexandra aka Lexa Moore
MUA : Camille Lutz Mua
Hair Stylist : Skiinny HairStylistPRO
3
TENDANCE MODE
Alexandra Reliant
L'arrivée du printemps se faisant attendre et les nouvelles collections étant déjà en rayon dans les boutiques, nous n'avons toutes qu'une hâte : mettre enfin des tenues qui nous amènent le soleil et nous font penser aux vacances ! Oui, mais que choisir parmi toutes ces nouvelles tenues sans être ridicule ? Faisons le décryptage ensemble des tendances à adopter !
LA COULEUR
Cette année, pour oublier la morosité économique ambiante, le message est clair : nous nous vêtirons de couleurs et encore de couleurs !
Cette saison est placée sous le signe de la bonne humeur et du dynamisme. Nous avons donc droit à un choix de couleurs acidulées et pop qui s'inspirent des voyages à l'autre bout du monde comme pour nous donner envie de souffler et d'avoir un avant goût de vacances. Faites place dans vos gardes robes au vert, au rouge, au jaune, au rose fushia, au bleu électrique et à l'orange. A porter sur une peau hâlée pour les couleurs les plus flashy ou opter pour l'option pastel pour les peaux claires qui donne un aspect très babydoll. Le total look blanc est également un incontournable de cette saison, à porter en tailleur ou jouer avec les effets de transparence. La bichromie Noir et Blanc est aussi une valeur sûre qu'on retrouve partout.
LES TENDANCES MODE PRINTEMPS ETE 2013
LES IMPRIMES
Baroques, psychédéliques, jungle, naïfs, hawaïen, à influence 90's ou 60's, fleuris, à pois... il y en a pour tous les goûts et le must pour paraître branché est de faire un mix and match c'est à dire de les mélanger tout en faisant attention de ne pas ressembler à un clown. Pour ça l'astuce est de mettre les petits motifs en bas pour ne pas grossir et opter pour des couleurs neutres. LE BOMBER
Le blouson de bowling version satiné ou en matières légères et luxueuses. Il se porte en total décalage avec par exemple un short en jean's, un marcel blanc et des sandales dorées ou pourquoi pas avec une jupe crayon et des escarpins. LE JOGGALON
très en vogue, cette nouvelle tendance marie la forme du pantalon à l'esprit sport du jogging en y mettant des bandes sur les côtés. Il peut être porté en version smoking avec des bandes en satin ou en version plus décontractée. C'est une pièce fun et tendance, qui portée avec style fait son effet.
Même chose pour le sweatshirt devenu une pièce indispensable. Il se veut chic avec des effets de dentelles, de transparence et des encolures plus féminines. LE NOIR ET BLANC
sous forme de rayures, carreaux, damiers, pied de poule.... La bichromie est le comble de l'élégance. Pour une version soft mais qui fait toujours son effet : le pantalon de tailleur noir avec le top blanc ou la chemise blanche. Accompagné d'un rouge à lèvres rouge et de stilettos c'est la tenue chic assurée. Plus fashion, le noir et blanc se porte rayé. Les rayures sur le pantalon c'est top, à condition de les choisir pas trop épaisses si on ne veut pas que cela fasse un effet grossissant et de le marier avec des pièces simples comme une chemise en denim ou un pull de couleur neutre. Pour éviter l'effet Beetlejuce on ne porte qu'une seule pièce à la fois et les plus réfractaires pourront se rabattre sur les accessoires.
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
LE DENIM
Comme chaque année le denim a la cote et cette saison la pièce phare est la salopette. Pour éviter un côté trop enfantin, on la porte détachée, même chose pour la combinaison qu'on peut nouer à la taille avec des talons et un top très féminin. LES ACCESSOIRES
Plus ils sont voyants mieux c'est ! Vous pouvez donc vous permettre toutes les folies tant que ça reste oversized, ethnic-chic ou fluo. Les cols sont toujours d'actualité mais cette fois-ci colorés et on opte pour le chapeau de paille, les franges ou les socquettes à porter avec des derby. Concernant les chaussures, les compensées, les sandales et les baskets sont à l'honneur. Les baskets compensées sont plus féminines et affirment un look de fashionista. LES MATIERES
On mise tout sur la transparence,les matières fluides et aériennes qui épousent les formes et dessinent les courbes. Pour les coupes, on retrouve les pantalons carrot qui se resserrent à la cheville pour nous faire de longues jambes, les shorts matelassés, la jupe patineuse qui est évasée, la jupe crayon plus près du corps et la combinaison.
Les tissus sont contemporains avec un esprit nomade. Le crêpe se marie avec des fils d'or et des tissages artisanaux pour nous faire voyager et nous donner une allure futuriste. En résumé, la femme 2013 est une globe trotteuse bien dans ses baskets, romantique et aventureuse qui n'a pas peur de mélanger les genres pour un look fun et décalé, totalement assumé. BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Retrouver toutes les tendances modes d’Alexandra sur son blog :
http://lexa-fashionbeauty.tumblr.com
/
Lénaïc SANZ
Originaire d’Angers, c'est un plaisir de vous faire découvrir ce photographe talentueux sur ce nouveau numéro de BackStage Mag. Nous avons eu le plaisir de nous rencontrer et de découvrir son magnifique travail via Facebook ...
Interview Photographe
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
onjour Lénaic, de quelle région es-
tu ?
Je suis de la région des Pays-de–la Loire et plus précisément d’Angers.
Raconte nous ton parcours, comment es-tu venu à la photographie ?
J’ai un parcours assez atypique. Après avoir beaucoup voyagé dans le monde en 2010, je fus habilité dans un établissement scolaire français au Chili en tant que professeur d’Histoire-
géographie, ma formation initiale, pendant l’année 2011. J’ai commencé à photographier mes voyages. Ce n’est qu’en revenant du Chili, il y a environ un an et demi, que je songeai sérieusement à me lancer dans l’aventure photographique. Ayant déjà eu un contact avec le milieu de la mode, j’ai donc, dans un premier temps, décidé d’être photographe amateur. Armé de mon reflex, j’expérimentai et analysai. C’était très excitant. Un peu comme un gamin. Puis, on grandit. A dire vrai, l’idée de progresser est une obsession. Je veux voir jusqu’où je peux aller ! Tu as un univers photographique très glamour, très mode, où puises-tu ton inspiration ?
Je ne sais pas ! J’évite de regarder le travail des autres photographes car je ne veux pas avoir d’influences. J’essaie de plus en plus de puiser mes idées dans mes références historiques et symboliques. A fortiori, mes photos seront plus travaillées et conceptualisées.
B
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Cite moi quelques photographes qui t'inspirent ou qui t'on donner envie de faire ce métier ?
Duy Ha Min ! Ce fut ma première rencontre photographique, je n’y connaissais absolument rien ! Je l’ai rencontré lorsque je vivais sur Toulouse. Pour le reste, j’aime beaucoup voir ce qui se fait à l’étranger. Comment définirais-tu ton style de photos ?
Assez sombre, mais paradoxalement je suis aussi attiré par la lumière et les couleurs. J’aimerais éviter de m’enfermer dans un style. Je n’aime pas être prisonnier. Cependant, il est vrai que je m’oriente de plus en plus sur du fashion que du glamour…
Sur tes projets, tu travailles en équipe (maquilleuse, styliste, etc) ?
Oui ! Je pense, pour des photos élaborées, qu’il faut une équipe afin de sublimer la photo. Parle moi d'une séance avec toi ?
Toujours en musique ! Néanmoins, je suis assez exigeant et j’attends beaucoup ! Mais je suis quand même sympa Et les modèles, tu les trouves où généralement ?
Cela dépend ! Parfois sur Facebook, par le biais d’agences de mannequins, ou lors de mes voyages.
C'est quoi ton modèle type ? Un symbole de la féminité, une sensualité, des traits fins mais parfois durs, une délicatesse corporelle. J’aime les filles minces, fuselées et originales.
Raconte moi une petite anecdote avec l'une d'entre elle...
Il y en a tellement ! Une modèle Ukrainienne capable de poser à -15°C, cela n’a pas de prix ! BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Stylisme : Oliver Swan Couture
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Tu travailles essentiellement sur quels logiciels ?
Lightroom et essentiellement Photoshop.
Tu as des petits secrets que tu aimerais partager avec nos lecteurs ?
Un secret n’est plus un secret si on le partage non ? Plus sérieusement, le seul secret que je dirais est qu’il faut rester sois-même.
T’es plutôt Nikon ou Canon ? Quel matériel utilises-tu ?
Canon ! A défaut de ne pas connaître Nikon. J’utilise un CANON 5D mark II
T'es plutôt Photographe de Studio ou autres ?
Studio oui mais je fais beaucoup d’extérieur aussi…j’adore la lumière naturelle ! Je pense être assez polyvalent ! Cela permet d’explorer une kyrielle de possibilités artistiques.
En dehors de la photo de modèle, il y a d'autres types de photos que tu fais ou aimerais faire ?
J’aimerais beaucoup faire du photojournalisme. C’est assez excitant et correspond à mon âme de baroudeur. Des projets d'expositions ou de parution magazine ?
Je travaille sur beaucoup de parutions magazines. Cette année sera pleine de surprises. Quels sont tes projets à venir ?
Mes projets pour cette année s’orientent sur les éditoriaux magazines. Que peut-on te souhaiter pour la suite ?
Bonne chance !
Retrouvez les photos de Lénaïc SANZ sur son site : http://www.lena-sanz.com
© Stéphane Spatafora
Modèle : Alexandra aka Lexa Moore
MUA : Camille Lutz Mua
Hair Stylist : Skiinny HairStylistPRO
8
LES CONSEILS
make-up
Les conseils d’
Elose
Le printemps sera bientôt là pour vous faire oublier la grisaille
et le froid ambiant.
Découvrez les collections maquillages printanières 2013, un tour d’horizon de make-up internationaux passant par de grandes maisons de luxe , des éditions limités, avec le pastel qui inaugure le retour du soleil.
Habillez-vous de notes pétillantes et des tons surprenants en raccord avec les dernières tendances de la saison.
Photographe : Stephane Spatafora Modele : Angèle Vivier
Maquilleuse : Elodie SEVAUX
Coiffeur : Skinny Jack
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
DIOR
La collection Chérie Bow de Dior
Cette année, le thème de la collection Chérie Bow est inspiré des célèbres ballerines et nœuds papillons. La féminité, la délicatesse et la douceur sont les maîtres, du rose pop au rose pâle, du gris tendre au gris anthracite, jouant à merveille sur ces différentes teintes et les variations claires et obscures, cette collection est clairement destinée aux femmes raffinées.
Pour avoir une jolie mine pour ce printemps, Dior propose deux nouveaux Diorblush dans sa collection, retrouvez dans ce look, le rose Bonheur.
Les ombres à paupières puisque Dior propose deux nouvelles palettes cinq couleurs dans la collection Chérie Bow : l'une autour des roses vifs contrastant avec le noir, l'autre autour de roses pâles rafraîchis de blanc irisé, explorent les jeux de matières et les effets de texture.
La superbe Chérie Bow Palette propose un trio d'ombres à paupières associé à un liner noir et un gloss. Elle se décline en 2 versions : La teinte rose poudre et rose perle! Pour ce look, optez pour la palette rose perle, idéal pour jouer sur les contrastes soulignés d’un trait liner noir.
Le nouveau stylo fard à paupières est l’incontournable du regard. Une mine dépose un voile de fard dense, satiné et l’autre coté, une estompe-mousse imprégnée de poudre scintillante pour créer rapidement un smoky. Le rouge à lèvres accessoire de mode ultime. Dior Addict Lipstick est une déclaration d’amour entre la beauté et le style, la couleur et la couture avec quatre nouvelles nuances acidulées et addictives. Comme le nom de la collection, optez pour la teinte « bow » pour une couleur et un résultat d’une sublime brillance.
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
-
AVRIL MAI 2013
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
KIKO
Colours in the world
La nouvelle collection de Kiko, célèbre le printemps avec une gamme de couleurs vives et lumineuses. Des couleurs intenses à la formule crémeuse, des pigments purs pour un maquillage unique. Pour réaliser ce look, appliquez la crème hydratante, elle va réveiller votre teint terne de l'hiver et redonner un aspect éclatant à votre peau. Pour un effet bronzé nature, appliquez la poudre bronzante en partant des ailes du nez, des pommettes et des côtés du front, puis étalez légèrement sur le reste du visage et du cou. Pour les pommettes, utilisez un blush dans les mêmes tons pour apporter de la couleur sur les tempes et sculpter votre visage.
Cette collection propose une palette de six teintes en stick de fards à paupières fortement pigmentées, à sec ou humide.
Vous pouvez combiner plusieurs créations car ces produits apportent de la lumière pour la peau. Vous pouvez utiliser un diluant extensible pour moduler l’intensité de la couleur. Le fard sec donne une surface lisse, avec l'humidité, la lumière et la couleur deviennent riches, intenses et opaques. Appliquez pour ce look, une teinte ivoire sur toute la paupière mobile en étirant le produit de l'intérieur vers l'extérieur pour une application uniforme, du fuchsia dans le pli palpébral par mouvements circulaires et soulignez l’arcade sourcilière avec du beige pour fondre l’ombre du maquillage sur la paupière.
Le khôl et l’eyeliner sont faciles d'utilisation et soulignent votre regard afin de créer des effets originaux et personnalisés à chaque application.
Terminons en beauté avec les produits pour les lèvres, une teinte crème, le rouge à lèvres va donner un effet satiné longue tenue. Pour un volume immédiat, des lèvres repulpées et hydratées, ajoutez une touche de gloss, au milieu des lèvres. Photographe : Stephane Spatafora Modele : Angèle Vivier
Maquilleuse : Elodie SEVAUX
Coiffeur : Skinny Jack
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
LANCOME
In Love
La collection Lancôme respire la fraîcheur ! Un packaging simple, blanc, aux motifs floraux. Des couleurs pop à utiliser à mélanger en toute liberté selon l’envie. La cible visée : les femmes qui sortent de l’adolescence.
Pour votre teint, un nouveau blush frais pour sculpter et illuminer le teint
Pour les ombres à paupière, des textures ultra douce et une tenue parfaite, on retrouve un camaïeu de rose au violet et de bleus qui s'apparente à des friandises. Le crayon Khôl fait sensation sur le ras de cil de nos paupières. Lancôme nous propose un bleu électrique, un bleu turquoise et enfin un brun chocolat
Pour les lèvres, on opte pour la brillance et la couleur. Sa texture seconde peau est légère et s’adapte à vos envies, la teinte reste naturelle avec un effet laqué. Terminons en beauté avec les produits pour les lèvres, une teinte crème, le rouge à lèvres va donner un effet satiné longue tenue. Pour un volume immédiat, des lèvres repulpées et hydratées, ajoutez une touche de gloss, au milieu des lèvres. Douce et élégante, la palette de couleurs mise en avant égayera vos visages avec l'arrivée des premiers rayons de soleil. On retrouve des couleurs travaillées tout en finesse avec des roses, des prunes qui est en rappel de cet automne et des beiges orangés, des packagings doux et épurés. Sa poudre légère a pour effet d'illuminer le teint, des nuances de pêche, de beige clair et de rose irisé en font le plus beau produit de la collection. Chanel met en lumière vos pommettes jours avec un fard abricot très lumineux pour apporter un effet bonne mine.
La nouveauté pour vos yeux est l'ombre à paupières quatuor « Raffinement ». Les ombres à paupières se font quant à elles discrètes et naturelles mais avec des teintes chaudes telles que le chocolat, le doré et le cuivré et des teintes froides telles que le prune Cette palette est idéale pour ce printemps. Humidifiez l'une des ombres pour accentuer la tenue. Pour finir le stylo Yeux Waterproof s'enrichie de trois teintes, un rose poupée, un doré et un marron à marier avec votre regard.
Le crayon à lèvres devient plus féminin, il endosse une teinte rose très fruitée. La gamme de rouge à lèvres se compose de trois textures différentes : rouge gloss, rouge velvet et rouge allure. La palette s'étend donc des couleurs les plus classiques aux plus fatales en fonction de vos envies du jour. Vous trouverez des nuances fraiches comme le beige naturel glossé mais si vous souhaitez un fini mat et lumineux, optez pour le rouge allure velvet corail.couture avec quatre nouvelles nuances acidulées et addictives. Comme le nom de la collection, optez pour la teinte « bow » pour une couleur et un résultat d’une sublime brillance.
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
-
AVRIL MAI 2013
CHANEL
Printemps Précieux de Chanel
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
-
AVRIL MAI 2013
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
YVES SAINT LAURENT
Arty Stone
Des couleurs fascinantes, mates et aux doux reflets, de véritables attraits pour adopter un maquillage différent. Cette nouvelle collection s'inspire des pierres précieuses. La pureté laisse imaginer une saison avec des couleurs froides et minérales.
Grâce à la palette collector Y Visage Lumière, faîtes vous un teint éclatant de beauté. Les joues ne sont pas en reste avec trois nouvelles teintes dans la gamme des Blushs crème. Pour un résultat naturel et digne d’un teint de rose, ces blushs crèmes sont modulables afin d’obtenir le résultat voulu avec beaucoup de simplicité et un minimum d’effort. Les teintes proposées vont du rose poupée au chocolat. Donnez à vos yeux de la profondeur et un côté dramatique à l’aide de la palette collector Pure Chromatics Ombres à Paupières. Elle dispose de 4 fards tels des joyaux riches en nuances et de reflets subtils : Vert intense et profond, Rose poudré irisé, Violet frais et un bleu métallique. Ce sont des crayons très pigmentés en teinte pour donner du pep’s à vos looks. Le Mascara Volume Effet Faux Cils se pare lui aussi d’une nouvelle teinte Vert Emeraude.
Quatre nouvelles teintes du désormais célèbre Rouge Pure Couture Vernis à Lèvres que nous Yves Saint Laurent nous livre pour ce printemps. Des couleurs intenses associées à la brillance d'un gloss pour des lèvres séductrices. Les fans de rouges à lèvres vont se réjouir avec deux nouvelles nuances pour le Volupté Sheer Candy. Découvrez le travail d’Elodie SEVAUX (Elose Artist)
Maquilleuse & Coiffeuse Professionnelle
www.elodiesevaux.com
Nicolas LARRIERE
Quand le nu devient un art par Carole Caramelle
Rencontre Photographique
onjour Nicolas, je suis ravie de t’accueillir dans ce
nouveau numéro de BackStage Mag. et enchantée de pouvoir mettre en lumière dans ma rubrique l’une des facettes de ton talent au travers de cette magnifique série de nus en noir et blanc que tu as accepté de partager avec nous…
Comment es-tu venu à la photographie... qu’est ce qui t’a donné envie de faire de la photo ?
J'ai toujours plus ou moins aimé tous les types d'images, après le dessin et un peu de peinture, la photo est venue logiquement ensuite.
Aujourd'hui tu vis de la photo ou ça reste une passion ?
Oui je ne fais maintenant plus que de la photo.
Comment définirais-tu ton style de photos et qu'est-ce qui fait une « bonne image » selon toi ? Je dirais que l'esthétisme est au centre de ma recherche après il est dur de définir une bonne image car je n'aime pas forcément les images qui sont issues de ma recherche personnelle, je dirais que c'est une image qui provoque un quelque chose, qui dépasse le fait d'être un consommable.
Quel est ton matériel de prédilection, quels objectifs photos ou logiciels de retouches utilises- tu ?
5D2 pour l'appareil, 24-70 2,8L a 80% et pour le reste 100 Macro et 70-200 4L
Gestion de bibliothèque et deRawtisation avec Lightroom
Retouche sur Photosthop Flash Walimex 260W
Tu travailles beaucoup les décors et le stylisme dans tes photos... Quelles sont tes sources d’inspiration... tes photographes préférés ?
Je dirais que tout ce qui se passe dans ma vie peut m’inspirer, après au niveau des photographes, David Bellemere, Nicolas Guerin, Mert Alas et Marcus Piggot, Greg Kadel retiennent particulièrement mon attention.
Tu fais appel à une équipe pour réaliser tes clichés : maquilleuses, stylistes ou autres ?
En fonction du projet oui, au delà de la photo et surtout pour la mode une bonne production est surtout un bon travail d’équipe.
Tu as l’air de beaucoup aimer la photo en extérieur et en lumière naturelle mais tu fais également de la photo studio… tu as une préférence ?
Non pas vraiment, je fais pas mal en fonction du temps (un modèle qui galère à cause de la température n’est pas très productif) et ensuite en fonction des idées. Quelle place tient la photo de Nu Artistique dans ton travail de photographe ?
Autant que les autres styles même si j’y reviens assez souvent, je trouve qu’apprendre à maîtriser les corps nus est essentiel pour pouvoir arriver à le bosser avec plus d’accessoires.
Comment se déroule une séance photo avec toi ?
Assez simplement, je discute à l’avance de ce qui va être fait ou non, ce qu’il faut préparer, puis on arrive le Jour J et on essaye d’atteindre les objectifs qu’on s’est fixé, tout en laissant un peu de marge vers l’improvisation du moment.
B
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Où trouves-tu tes modèles généralement et comment les choisis-
tu ? Alors soit en agence, soit sur internet avec les sites de book (book.fr, modelmahyem) ou sur facebook qui devient une plateforme de plus en plus pratique.
Que cherches-tu à capturer chez tes modèles… quelles émotions cherches-
tu à faire passer ?
Ca dépend pas mal de mon humeur, mais de base j’aime le ressenti du moment de ce qui se passe, de la relation modèle photographe.
Une citation qui me tient à cœur du film American Beauty résume pas mal le type de moment que je recherche :
« Il y a tant de beauté dans le monde. Parfois j’ai l’impression qu’elle me submerge, de partout en même temps, mais c’en est trop. Mon cœur se remplit comme un ballon, prêt à exploser. Et là, je comprends qu’il faut que je lâche prise, que j’arrête d’essayer sans cesse de m’y raccrocher. Et ça glisse sur moi comme de la pluie. Et je ne peux plus rien éprouver d’autre que de la gratitude pour chaque instant de mon insignifiante petite vie. Vous ne comprenez pas ce que je suis en train de vous dire n’est ce pas ? Ne vous en faites pas, un jour, vous comprendrez. »
Lester.
Te fixes-tu des limites dans ce que tu veux montrer en matière de nu ?
Non vraiment aucune, je tente de me défaire totalement de la morale de la société ou de mon éducation pour me faire la mienne.
Raconte-moi une petite anecdote lors d’une séance photo...
Lors de la création du calendrier de la marque JumboBag, la zone de shoot de la photo de nu sur l’arbre qui a été utilisée comme couverture était, je dirais, ‘les toilettes sauvages’ à coté de la plage… En dehors de la photo de modèle, il y a d'autres types de photos que tu fais ou aimerais faire ?
Pour le moment pas encore même si je me suis tenté très très occasionnellement aux paysages, à la macro, ou au animaux, la relation humaine autour de la séance m'est tellement essentielle que j'en reviens de suite à la photo de personnes avec un contact direct.
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Quels sont tes projets à venir et que peut-on te souhaiter pour la suite ?
Là, je vais partir faire un tour de France voir y incorporer pas mal de pays étrangers pour voyager et voir de nouvelles choses, donc bon voyage Pour finir, 2 mots qui te viennent à l’esprit qui définissent ta relation à la photographie ?
Exutoire
Salvatrice
Merci beaucoup Nicolas pour t’être ainsi livré aux lecteurs de BackStage Mag. Nous te souhaitons donc un bon voyage… beaucoup de réussite dans tes projets et de belles rencontres tout au long de ta route… et surtout n’hésite pas à nous tenir informés de ton actualité que nous nous ferons un plaisir de relayer.
www.nicolas-larriere.com
WWW.OLIVIERMERZOUG.COM
E-MAIL : INFO@OLIVIERMERZOUG.COM
I TEL.: 06 19 34 40 93
PHOTOGRAPHE DE MODE, REALISATION DE BOOK MODELES PROFESSIONNELS ET AMATEURS, BOOK AGENCE, PACKSHOT, PHOTOS MARIAGES ET EVENEMENTIELS
OLIVIER MERZOUG
[PHOTO]GRAPHER PARIS
Glam
our & Sport
by Jonathan Fresh-Spirit
Modèle : Estelle @Sport-Models
MUA : Charlotte Prevel
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Modèle : Estelle @Sport-Models
MUA : Charlotte Prevel
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Modèle : Cassie @Sport-Models
MUA : Angelina Petirrossi
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Modèle : Tatiana
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Modèle : Melanie @Contrebande
MUA : Charlotte Prevel
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Modèle : Doris @Sport-Models
MUA : Charlotte Prevel
Jonathan Dury, connu aussi sous le pseudo de Fresh Spirit, est un jeune photographe parisien de Mode et de Sport. Ayant d'abord mis un pied dans le monde de la photographie avec des clichés de sports de glisse et de reportage, il va vite tomber dans l'univers de la mode et des modèles. Si nous avons choisi de vous présenter le travail de Jonathan ce mois-ci dans Backstage, c'est parce qu'il a trouvé une manière originale de lier le coté mode et sportif. Il se spécialise aujourd'hui sur des clichés orientés sportswear très mode tout en y mêlant la dynamique du monde sportif et le côté glamour que l'on retrouve aussi dans les autres travaux de Jonathan.
Modèle : Olfa
Vous pouvez retrouver le travail de Jonathan Dury sur son site www.fresh-spirit.com
ainsi que sur son profil facebook Jonathan Fresh-Spirit
L’Irlande
Bonjour à tous ! Après un mois de mars exceptionnellement pluvieux en France, j’ai pensé à votre petite santé et me suis dit qu’il ne fallait pas vous faire changer d’air trop brutalement, en vous emmenant par exemple en Australie, au Mexique ou en Thaïlande (ça, ce sera pour plus tard). Pour une acclimatation tout en douceur, rien ne vaut d’abord un petit détour par l’Irlande…. Dans une contrée où la pluie est comme le bifidus dans les yaourts et l’acné sur les ados : saupoudrée mais incontournable. Mais que sont quelques gouttes d’eau quand on aime voyager ? Et puis les irlandais sont tellement sympas !
Par Philip Conrad
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
’Irlande c’est vert. Il y a beaucoup de roux et on y boit de la bière.
Les clichés ont la vie dure n’est-ce pas ? Probablement parce qu’ils sont le reflet d’une certaine réalité. Dès que vous vous éloignez de Dublin, la campagne environnante est d’un vert pétaradant. Les champs paraissent même recolorés à la peinture fluo selon les heures de la journée. Sur certaines de mes photos (que je vous épargnerai d’ailleurs), j’ai du désaturer les tons verts ou en baisser graduellement la luminosité, simplement pour que le rendu paraisse « normal ». Un comble tout de même ! Mais votre vraie mission en tant que photographe en perdition au pays du Connemara, c’est de capturer l’ambiance des pubs et de la vie nocturne, qui vaut son pesant de houblon ! Et surtout de rester jusqu’au petit matin pour faire vôtre la belle lumière qui embaume alors les rues de Dublin. L’avantage est qu’à cette heure-ci, vous serez à peu près seul (le reste de vos acolytes de beuverie s’appliquant consciencieusement à dessaouler) et que la capitale endormie sera ravie de l’honneur inhabituel que vous lui ferez. Bien évidemment, c’est dans le quartier de Temple Bar que se sera jouée la partition du fêtard noctambule, et le long du fleuve Liffey (à enjamber via le Happeny Bridge) que les couleurs de l’aube se dessineront s’il vous reste un œil à peu près sobre pour les voir.
L
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Vous pouvez ensuite piquer sur Phoenix Park, immense ilot de verdure au cœur de la ville, puis aller vous ressourcer (!) à la Guiness Factory en vous délectant de cette bière sombre qui tient bien au ventre à toute heure de la journée, et déambuler en fin d’après-midi du côté du Trinity College qui vous mettra un peu dans l’ambiance nostalgique du Cercle des Poètes Disparus… Après un bon fish and chips local, foncez le soir à l’hippodrome où, deux fois par semaine sont organisées des courses de lévriers (très impressionnant si vous n’avez jamais eu la chance d’y assister !) Vous pourrez tester votre autofocus et le mode rafale de votre joli boîtier…. Si toutefois vous parvenez à cadrer les bestiaux ! Et comme vous ne serez pas totalement liquéfié après tout ça car vous fort comme un irlandais, pour finir la soirée, passez donc prendre un ou deux petits Bailey’s à ma santé au Church sur Mary Street qui, comme son nom l’indique, est une église transformée en bar ! Quelques images originales à immortaliser là-bas en vitesse lente pour restituer l’ambiance lounge cosy du lieu, avec l’immense orgue d’origine qui surplombe votre conscience de touriste déjà coupable d’être ici, et tout juste excusée par le côté naturel de vos voisins de comptoir qui semblent avoir compris que l’alcool aide parfois aux prières difficiles.
Les irlandais sont d’ailleurs très accueillants et ne vous embêteront jamais si vous prenez une photo d’eux. La plupart aiment beaucoup la France et seront ravis de vous faire découvrir leur pays et patrimoine. Dublin est une ville plutôt jeune et très dynamique (les moins de 25 ans sont très bien représentés et le taux d’imposition avantageux pour les sociétés a attiré pas mal d’investisseurs ces dernières années avant la crise de 2008). En quittant la capitale par le sud, vous tomberez sur Blackrock et ses alentours, petite ville côtière où le temps semble s’écouler au ralenti, et où vous pourrez côtoyer en longeant le port des lions de mer, ces étranges animaux au corps de phoque et au museau d’éléphant contrarié qui rôdent près des bateaux en quête de victuailles (vous vous souvenez de Alf ?). Petit moment d’intimité garanti ;-) Finalement, l’Irlande et sa capitale dublinoise (où il ne pleut pas aussi intensément qu’on le dit !) est un endroit d’où l’on ne rapportera pas de photos renversantes d’originalité ou fatalement tape-à-l’œil, mais le photographe se plaira à goûter l’ambiance du moment, à capturer cette atmosphère si particulière qui oscille entre dynamisme et tradition, force de caractère et douceur de vivre, francs éclats de voix et sourires radieux des habitants qui affichent un optimisme contagieux. Et tout cela n’est pas toujours si simple à immortaliser avec un simple appareil-photo. Patience, observation, immersion, partage… la photographie, c’est de l’humain. Et avec l’Irlande, vous serez dans le vrai.
www.philipconrad.com
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Emilie PLUME
Originaire du Var, elle vit aujourd’hui sur Strasbourg mais son talent s'étend sur des clichés dans toute la France.
C’est une maquilleuse pro que nous avons découvert sur les réseaux sociaux ainsi que sur son book en ligne ...
Interview Maquilleuse
Edito 1964 Shoes
www.1964shoes.com
Photographer: Greg Gkl
Models: Katrina Patchett & Maxime Dereymez
Hair: David Baehr
Photographer: Remy Prévert
Model: Laura Baugnie
1
onjour Emilie, de quelle région es-
tu ?
Hello, je suis originaire du Var, et depuis 3 ans je vis à Strasbourg.
J'ai quitté la région du soleil pour me rapprocher de Paris, et pour un job de maquilleur/animateur pour Make Up For Ever dans toute la région Nord/Est.
Tu as fait une formation bien spécifique pour devenir maquilleuse ?
J'ai tout d'abord commencé par un CAP Coiffure, puis un CAP Esthétique, ensuite j'ai fait ma formation au sein de l'école Make Up For Ever à Nice, puis une petite formation effets spéciaux à Strasbourg
C'est une passion ou un métier, voire les deux ?
Je suis PASSIONNEE depuis petite, je maquillais déjà mes poupées, je faisais du dessin... Cette passion coulera pour toujours dans mes veines. J'ai la chance d'avoir pu en faire mon métier en espérant que cela continue
As-tu des conseils pour ceux et celles qui veulent le devenir ?
Il faut avoir une réelle passion, de la motivation et un certain caractère afin de ne pas se laisser marcher sur les pieds dans ce milieu.
B
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
-
AVRIL MAI 2013
Photographer: Greg Gkl - Model: Fauve Hautot - Hair: David Baehr
Photographer: Samuel Sarfati
Model: Victoria @ Karine Model
Stylist: Adeline Meignan Styliste
Photographer: Stephane Rodriguez Delavega - Assistant: Emmanuel Louarn - Model: Dzy Secrecy - Stylisme: Stephane Rodriguez Delavega
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Photographer: Greg Gkl - Model: Nolwenn
En tant que maquilleuse indépendante, comment trouves-tu tes projets ou contrats ?
Encore une fois, motivation, passion, culot ^^ et confiance en soi.
Quels types de maquillage aimes-tu réaliser ?
J'aime les maquillages, beauté, mode, artistique ! "Le monde des paillettes"
Y a-t-il des choses que tu aimerais expérimenter ?
J'ai encore beaucoup à apprendre et à expérimenter, et ça durant toute ma carrière.
Y a t il des maquilleuses ou maquilleurs que tu admires particulièrement ?
Bien évidemment, Tom Pecheux et Pat McGrath, je rêve de pouvoir arriver à leur niveau !
Tu travailles essentiellement avec des photographes ou sur d’autres projets, comme le cinéma ou la télévision ?
Je travaille essentiellement avec des photographes pour des tests agence, éditos... Mais également pour des particuliers et à l'Opéra National du Rhin à Strasbourg en tant qu'intermittent du spectacle.
Quels sont tes projets à venir ?
Rencontrer encore plus de personnalités dans le domaine de la mode et ENFIN pouvoir travailler pour les plus grands " Vogue, l'Officiel... Ainsi que sur les défilés lors de Fashion Week.
Que peut-on te souhaiter pour la suite ?
Réaliser mes rêves
www.plume-mua.book.fr
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO & DE LA MODE
- AVRIL MAI 2013
Photographer: Greg Gkl - Model: Noémie Vira
Hair: David Baehr - Stylist: Sandrine Belotti Couture
Photographer: Greg Gkl - Model: Marie - Hair: David Baehr / Photographer: David Page - Model: Emy Buffa @ Women
Paraître dans BACKSTAGE MAG
(version en ligne)
100 euros pour 1 numéro
(Format pleine page ou double page)
240 euros (
au lieu de 300 euros
)
pour 3 numéros
(Format pleine page ou double page)
480 euros (
au lieu de 600 euros
)
pour 6 numéros
(Format pleine page ou double page)
Pour toutes demandes d’informations ou réservation
info@oliviermerzoug.com
Retrouvez toutes les informations sur :
https://www.facebook.com/backstagelemag
Toute reproduction des textes, photos, graphismes publiés dans ce magazine est interdite. Les documents transmis impliquent l'accord de l'auteur pour publication. Nous ne sommes pas tenus responsables du contenu des informations publiées dans ce numéro.
Photographe : Olivier Merzoug - Modèle : Katia Martin
DANS LES COULISSES DU MONDE DE LA PHOTO & DE LA MODE
Автор
Tyrion
Документ
Категория
Дизайн и искусство
Просмотров
148
Размер файла
81 706 Кб
Теги
Франция, creative, фото, photo, photo shooting, backstage, 2013, постобработка, magazine, съемки
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа