close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Backstage №02

код для вставкиСкачать
"Backstage - французский журнал, который посвящен современной фотографии. Кроме представленных работ фотографов, в журнале есть интервью и рекомендации по фотосъемки от профессиональных фотографов, а так же небольшой обзор интересных фотоновинок и у
Back
stage
N°02
/ Janvier 2012
MAG
PHOTOGRAPHE
ANTOINE TYCE
SON REGARD SUR LE «CLAIR DE LUNE» INTERVIEW MODÈLE
CÉCILIA MODÈLE
UN MANNEQUIN GRANDE TAILLE AU TOP...
INTERVIEW MUA
ANAIS MAKE UP ARTIST
UNE ARTISTE AU BOUT DES CILS QUAND LE NU DEVIENT UN ART CAROLE CARAMELLE
LEÇON DE SÉDUCTION
ET TELLEMENT
D’AUTRES...
BackstageMag2011
Dans les coulisses du monde de la
photo et de la vidéo
www.oliviermerzoug.com/backstagemag
k
100%
INÉDIT
FIVE MODELS BY OLIVIER MERZOUG PHOTOGRAPHER
DANS LES COULISSES DE SON NOUVEAU SHOOTING AU STUDIO
LA COUTURIÈRE
Vous avez prévu quelque chose le
21 Janvier 2012 ?
...........
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Chers lecteurs,
Avant de vous livrer ce second numéro de Backstage Mag, toute l’équipe se joint à moi pour vous souhaiter une excellente année 2012 placée sous le signe de la créativité…
Je tenais également à vous remercier pour l’accueil chaleureux que vous avez donné au premier numéro par vos messages de félicitations, vos candidatures et pour avoir été si nombreux à le partager. Backstage Mag c’est déjà près de 5000 lecteurs et l’aventure ne fait que commencer...
Pour ce second numéro, toute l’équipe s’est mis en quatre pour vous proposer un numéro encore plus fort : Nous passerons cette fois-ci par les grands froids de l’Islande avant de pouvoir se réchauffer au coin du feu sur une magnifique sélection d’images de nu... un détour par le studio la Couturière à Paris pour des images totalement inédites avant de rentrer dans les coulisses d’un vidéo-clip futuriste. De l’image brute à la photo finale, de la photo de concert à celle prise sur le vif... vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer !!! Backstage Mag, c’est beaucoup de talents regroupés, d'invités de prestige, de coups de coeur pour émerveiller vos yeux.
Ceci est le second numéro d’une longue série qui a pour but de révéler et, pour autant que cela soit possible, expliquer le talent. Backstage Mag est votre magazine et nous vous invitons à vous manifester auprès de la rédaction (email : info@oliviermerzoug.com
) ou sur la page facebook du mag (
https://www.facebook.com/pages/Backstage-Mag/
223911384343990
) pour participer à l'aventure. Assez discuté, place à l’image, bonne lecture et à très vite...
Olivier Merzoug
Rédacteur en chef & Concepteur de BackStage Mag
Toute reproduction des textes, photos, graphismes publiés dans ce magazine est interdite. Les documents transmis impliquent l'accord de l'auteur pour publication. Nous ne sommes pas tenus responsables du contenu des informations publiées dans ce numéro.
Edito
Rédacteur en chef, direction artistique du magazine et responsable de la rubrique «Backstage» et interview des invités
Olivier Merzoug
www.oliviermerzoug.com
Responsable de la rubrique «Autour du Monde»
Philip Conrad
www.philipconrad.com
Responsable de la rubrique «Vidéo»
Guillaume Cosson
http://vimeo.com/gcosson/videos
Responsable de la rubrique «Sur le Vif»
Nani Neco
www.naniphotographer.com
Responsable de la rubrique «Les Popotins d’Emy»
Emy Bacha-doll
www.facebook.com/profile.php?
id=591690914
Responsable de la rubrique «Ca va sortir...»
Eric-René Penoy
www.facebook.com/profile.php?
id=1290732801
Responsable de la rubrique «Quand le Nu devient un Art..»
Carole Caramelle
http://nu-artistic.blogspot.com
Responsable de la rubrique «Le PhotoGraphiste»
Jabiro Edison
http://www.jabiroedison.com
Retrouvez toutes les informations sur :
www.oliviermerzoug.com/backstagemag
L’Equipe
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Back
stage
N°02
/ Janvier 2012
MAG
Dans les coulisses du monde de la
photo et de la vidéo
Sommaire
Cécilia Modèle
Une mannequin grande taille
au top...
Camille Blanco Filmbook
Guillaume Cosson : Réalisateur, Photographe, Directeur Artistique
Five Models
Dans les coulisses du nouveau Shooting Photo
au Studio La Couturiere
Autour du monde
Une contrée où le froid est un art de vivre : l’Islande
06-07
Les Popotins d’Emy
Emy Bacha-Doll
08-17
Interview Modèle
Cécilia
18-21
Ca va sortir...
Eric-René Penoy 22-31
Islande
Philip Conrad
34-51
Making Of : Five Models
Olivier Merzoug
54-59
La Photo en Live
Joel Dera
61-69
Interview Photographe
Antoine Tyce
70-79
Le Photographiste
Jabiro Edisson
80-89
Making Of Camille Filmbook
Guillaume Cosson
90-99
Surprise de vue
Nani Neco
100-109
Interview maquilleuse
Anais Make up Artist
110-119
Quand le Nu devient un Art
Carole Caramelle
08
06
61
22
61
70
110
90
18
54
08
80
34
22
34
100
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
LES POPOTINS D’EMY
Toute l’actualité photo, les expositions, les évènements et les indiscrétions...
Bonjour à tous, pour ceux qui n'auraient pas lu Backstage Mag N°01 -et il est encore temps de le faire-, je me présente : Emilie, modèle photo mais avant tout passionnée de photographie. Mon rôle est de vous inviter à une sélection de sujets ayant trait à cette thématique : vous découvrirez des expositions, des présentations d'artistes mais aussi des offres de stages ou de location de studio afin de satisfaire votre curiosité ! Bonne lecture !
......................................................
le concept est simple: il s'agit d'une Web-Exposition photos avec la possibilité de demander les tirages d'art signés par l'auteur. Idéal pour se cultiver chez soi lorsque le froid nous retient sous la couette...Parmi les 50 expositions photos disponibles, venez découvrir celle sur la jeunesse chinoise du photographe américain David Butow. Cette magnifique série de photographies vous racontera le quotidien des habitants de cette nouvelle puissance mondiale.
Galerie Photoartsize
Photo-journalisme d'art
21, rue du Fbg St-Antoine
75011 PARIS http://www.photo-artsize.fr/
reportage.php?id=27
L'exposition cocooning
......................................................
Envie d'évasion et de songes ? Besoin de douceur et de volupté ? Cette exposition est faite pour vous. Laissez parler vos sens et embarquez pour l'univers d'Isa Marcelli et ses «fleurs que là-bas j’ai vécues» ? Cette ensorceleuse vous enveloppera pour ne plus nous lâcher. Vous découvrirez l'art et la manière d'entremêler l'intimité et l'étrange avec élégance...
Dates : Du Jeudi 15 décembre 2011
au samedi 10 mars 2012
Lieu : Centre Iris pour la photographie (Paris 75003)
Horaires : de 14h à 19h
Prix: GRATUIT
En apesanteur...
......................................................
Plusieurs concours photographiques créatifs sont en cours au mois de janvier. Je vous en ai sélectionné trois portant sur des thématiques différentes :
Le sport, vecteur d'intégration http://svdireims.wordpress.com
/
Belles de murs : street art sur le thème de la féminité
http://www.criteres-editions.com/
index.php/concours-photos-belles-
de-murs
Y'a d'la vie dans nos jardins
http://www.rencontres-cinema-
nature.eu
/ La créaphoto
Les popotins
express...
A quelques semaines de Noël, Clara Morgane offre à ses fans un joli cadeau avec un livre de ses plus belles photos. Un ouvrage intitulé Double jeu
et qui dévoile une Clara Morgane coquine et charmeuse. .........................................................
Elles changent l'Inde 100 photos pour la liberté de la presse
Collectif
C’est la première fois que Reporters sans frontières publie un album consacré à un pays. Pour illustrer l'Inde, Reporters sans frontières présente les clichés de six immenses photographes de l’agence ...
......................................................
Vous rêvez devant de beaux clichés tout en espérant secrètement y participer? Vous êtes discrets et aimeriez gardé vos créations pour vous? N'hésitez pas à contacter les photographes. La plupart proposent la création de books photos de qualité sur demande moyennant une certaine somme qui leur est propre. De parfaits souvenirs qui vous permettront en même temps de prendre confiance en vous et de vous redécouvrir.
Redécouvrez-vous
Entrez dans la lumière...
......................................................
Rien de plus naturel qu'un corps nu, dévoilé et mis en lumière par nos magiciens... si cet univers vous ennivre, je vous conseille Nuexpo. Ce site s'adresse à tous les passionnés de photo de nu et de charme et tout particulièrement aux photographes amateurs ou professionnels et modèles photo qui aiment habiller les corps d'ombres et de lumières !
Chaque mois, vous découvrirez de nouveaux modèles de charme, rencontrerez au cours d'entretiens de nouveaux photographes de talents, avec toujours plus de photos de qualité. La photo de nu est à l'honneur !
http://www.nuexpo.com
/
INTERVIEW MODÈLE
OLIVIER MERZOUG
CÉCILIA
Modèle
Photo : Nadia F Photographe
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Coucou Cécilia, ravi de te retrouver pour ce numéro de BackStage Mag, on a eu l'occasion de se rencontrer via Facebook puis lors de deux merveilleuses séances photos, quel âge as-tu et de quelle région es-tu ?
Bonjour Olivier, j’ai 23ans je vis à Paris depuis 5 ans mais je suis originaire de l’est de la France, une petite ville à côté de Metz.
Comment es-tu venue à poser ?
Au tout début, il y a 7 ans, par le biais d’un ami mannequin qui m’a conseillé de m’inscrire sur un site d’échange entre photographes et modèles, c’était au début de l’aventure plutôt de la curiosité et un moyen de voir si je serais capable de relever un nouveau challenge et puis très vite la photo est devenue une passion.
Quels types de photos aimes-tu faire ?
J’aime les photos qui racontent une histoire, dégagent une émotion, raison pour laquelle je dirais que je préfère shooter en extérieur (plus de possibilités) et qui me permettent de ‘‘jouer un personnage’’, d’être une femme différente de celle que je suis dans la vie quotidienne, je vis une séance photo un peu comme un court métrage où suivant les tenues, le lieu, le photographe, je deviens un personnage différent.
C’est une passion ou un métier… voire les deux ?
Définitivement les 2, à la base bien sûr une passion et même si aujourd’hui je vis de la photo cela reste avant tout une passion et heureusement, d’ailleurs je ne pense pas qu’on puisse voir cette activité comme purement comme un business.
Tu es un mannequin "grande taille", la concurrence est importante ?
Je dirais que la concurrence est clairement moins importante que dans le mannequinat ‘‘classique’’ mais les contrats sont aussi moins nombreux. J’ai la chance de travailler régulièrement avec des clients agences mais aussi mes propres clients en direct je ne suis pas trop dans une logique de compétition avec les autres filles, je suis déjà très heureuse de pouvoir faire ce que je fais.
Comment te prépares-tu pour une séance ?
La veille, shampoing, manucure, épilation, masque, … le jour J sourire et bonne humeur.
Photo : Raph Digitax
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Quels sont les photographes avec qui tu as ou tu aimerais poser ?
J’aime beaucoup le travail de Cyril Lagel, Paul Morel, Ludovic Taillandier pour la France et David Lachapelle, Julia Kennedy et Tom Mounro à l’international. Il y a tellement de photographes talentueux j’ai une wish list super longue !
Pour toi, la photo c'est une sorte de thérapie ?
Thérapie, non. Je n’ai pas besoin de la photo pour aller mieux, me libérer ou exprimer quelque chose je suis plutôt une fille extravertie et bien dans ma peau. La photo c’est surtout synonyme de plaisir.
Tu aimes plus la photo Studio ou en extérieur ?
Extérieur pour les raisons évoquées plus tôt, le studio c’est super pour de la beauté ou de la mode mais on en fait vite le tour.
Photo : Philip Conrad
On voit de plus en plus de modèles tourner dans des clips, c'est quelque chose que tu aimerais faire ou que tu as déjà fait ?
Non pas vraiment, à vrai dire à mes début dans la photo, j’ai fait quelques castings pour des clips et j’avais participé à quelques tournages mais ce n’est pas vraiment quelque chose qui m’intéresse. Je serais par contre ravie de participer à des projets télés (courts, longs métrages, séries, …
Tu es déjà tombée sur des demandes étranges ?
Oui comme beaucoup de modèles je pense… des pervers, des fétichistes, … plus sympas des demandes en mariage.
Comment se passe ta vie de modèle vis-à-vis de tes proches ?
Très bien, mes parents approuvent à 100% ils aiment mes photos, je leur envoie mes derniers shoots par mms, mon fiancé qui est lui aussi dans le milieu artistique me supporte ...
Photo : Olivier Merzoug
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
pleinement, il s’implique même sur les thèmes, le stylisme, …
Quels sont tes projets à venir ?
Pas mal de contrats agences avec mes clients habituels et un départ pour New York en avril avec des rdv agences en poche
Que peut-on te souhaiter pour la suite ?
De continuer à faire plein de belles séances, prendre plaisir à poser encore longtemps et faire de nouvelles collaborations avec des photographes, des clients en 2012 !
Merci beaucoup pour ce petit moment passé avec toi, plein de bonnes choses pour la suite et au plaisir de te retrouver sur un prochain BackStage Mag
Olivier Merzoug Backstage Mag
Retrouvez toutes les photos de Cecilia sur son book en ligne : www.mannequingrandetaille.book.fr
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
APPAREILS PHOTOS, OBJECTIFS, ACCESSOIRES, LOGICIELS, ETC...
ÇA VA SORTIR...
PAR ERIC-RENÉ PENOY
Qu allez-vous demander pour cette nouvelle année? Allez-
vous demander un nouvel appareil photo, un nouvel objectif, ou encore un nouvel ordinateur ? Personnellement si je devais choisir je pense que je demanderais de l’argent pour investir dans un produit qui va être commercialisé en 2012. Nous vous proposons ici de faire un petit tour d’essai de ce qui s’annonce cette année.
LE SEIGNEUR DES ANNEAUX
Voilà un petit joujou très intéressant à manipuler lors de vos excursions photographiques, de vos shooting avec vos plus beaux modèles. Avez-vous déjà utilisé un flash annulaire ? C’est une réelle plus- value pour accentuer le teint et le regard de vos sujets mais trop souvent réservé uniquement à une utilisation Studio. Voilà donc ma transition très mal amenée certes mais diablement efficace. Vous pourrez trouver dorénavant ce type de produit « complétement nomade ….. ».
Les lumières de 600W servies dans ce Ring Flash saurons vous combler pour tout ce qui est des portraits, de la macro-photos et mise en valeur du make-up. Petit et relativement compact (25,5x17x7cm) pour un poids de 3kg 100 bien sûr batterie comprise. L’anneau pesant à lui seul 680 grammes.
Temps de recharge du flash : 2,6s, température de couleurs comprises entre 5400 et 5600°K.
Mais il vous en coûtera un budget de 750 euros (Sacoche de transport, armature et câbles bien évidement fournis)
Différentes versions de puissances existent allant de 550 à 750 euros.
http://www.foto-walser.biz/shop/Suche/17238.htm?VL=17238
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
IL VOUS SUIVRA PARTOUT
Alors là, on savait que ça existait depuis déjà un petit moment mais bon avec autant de qualités, difficiles de rivaliser. C’est LE matériel utilisé par les professionnels. Il s’agit du tout nouveau Hero2 HD
La HD HERO2: Outdoor Edition est la caméra GoPro la plus perfectionnée à ce jour. Embarquée et pouvant se fixer sur le matériel, étanche à 60m, capable de capturer une vidéo full 1080 p grand angle de 170º de qualité professionnelle et des photos de 11 mégapixels à une vitesse de 10 photos par seconde, faisant de cet appareil la caméra la caméra la plus polyvalente au monde. Chez GoPro on voit les choses en grand et on fait tout pour satisfaire tous les mordus des sports extrêmes. Tous les accessoires sont ici prévus que vous soyez fan de snowboard, skate, plongée sous-marine , voltige, escalade ou juste voyageur …. Caméra 11 MP, boîtier étanche, porte arrière HD Skeleton, batterie, câble USB, sangle pour casque ventilé, fixation bandeau, fixations adhésives incurvées, fixations adhésives plates, bras de pivot ajustable de 3 façons et le matériel de fixation assorti. Par contre et comme d’habitude la carte mémoire n’est pas fournie.
Aurais-je encore oublié de vous dire qu’en rafale il est à 10 images par seconde. Vous voilà donc prévenu.
Prix de vente à 299.99 euros.
Allez donc voir la vidéo sur le site GoPro ça donne vraiment envie en tout cas : http://fr.gopro.com/cameras/hd-hero2-
outdoor-edition/#videoTabArea
ET MAINTENANT LES GSM S Y METTENT
Si malheureusement vous n’avez pas votre 1D ou votre D3 sous la main et que vous voulez prendre des photos du tout-venant, le téléphone portable reste très souvent votre alternative de prédilection. Pour cela, il existe des compléments d’objectifs pour smartphone. Petit budget prévu pour ces accessoires, environs 20 euros, vous pourrez bénéficier d’un ultra grand angle, d’un doubleur de focale ou d’un objectif fisheye et maintenant le panorama. Le tout est vraiment très simple à installer car il s’agit tout simplement de complément aimanté. Ceci étant disponible sur toute la gamme iPhone, iPod Nano, HTC Dream, NDS DS-i, Notebook,Macbook , Mobilephone / PDA / Smartphone, Digital Camera, Kodak Playsport, Sony Bloggie,MacBook Pro, Blackberry et Samsung Galaxy S2. Vous en avez déjà entendu parler mais il existe des bagues adaptatrices pour vos objectifs canon ou nikon. Le site internet Photojojo.com référencie énormément de gammes d’accessoires plus ou moins déjantés dont ce fameux complément. Le coût est de 190 dollars pour l’iPhone 3 et de 249 dollars pour l’iPhone 4. Il faut quand même avouer que l’utilité reste limitée au demeurant mais avec les applications directes gérées par ces derniers l’imagination n’a plus de limite.
BON ON CHANGE DE DIMENSION
Alors là on passe du coq à l’âne ; mais en même temps c’est cela qui fait aussi la joie et le plaisir de présenter une rubrique comme celle-là. Leica présente son nouveau bridge V-LUX 3 25-600 mm avec un capteur CMOS de 12 mégapixels, un objectif Leica DC Vario-Elmarit 1:2,8-5,2 / 4,5-108 mm ASPH, capable d'enregistrer en Full HD avec son en stéréo. Polyvalence maximale pour ce nouveau bridge Leica V-LUX 3 avec un objectif Leica DC Vario-Elmarit 1:2,8-5,2 / 4,5-108 mm ASPH qui assure une amplitude confortable de 24x couvrant du grand-angle 25 mm au supertéléobjectif 600 mm. On appréciera que le V-LUX 3 prend le parti d'un capteur CMOS de 12 mégapixels de résolution effective ce qui lui permet d'atteindre la sensibilité de 3200 ISO et d'offrir, outre un mode vidéo Full HD avec son stéréo, une prise de vue en rafale de 5 i/s sur une longue série de 100 vues consécutives.
Pour le reste, le bridge Leica V-LUX 3 offre le confort de post-
traitement du format RAW, les modes PSAM, un viseur électronique 202 000 points et un écran de 3" / 460 000 pixels articulé.
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Si vous suivez l'actualité des fabricants d'appareils photo, vous aurez noté que le V-LUX 3 partage de nombreux éléments de sa fiche technique avec celle du bridge Panasonic Lumix DMC-FZ150. Mais avec l'opération de rebadgeage "Leica" du bridge Panasonic, son tarif s'envole. Le Leica V-LUX 3 sera proposé à partir du mois de janvier 2012 au prix de 750 euros TTC. Pour ce prix, Leica inclut tout de même une offre logicielle de qualité : Photoshop Elements et Premiere Elements sont inclus. MAP à 1 cm en mode macro, Sensibilité de 100 à 3200 ISO, Vitesse d'obturation : de 60 s à 1/2000s, Vidéo Full HD, Autofocus hyper performant : suivi du sujet, spot, reconnaissance des visages, Modes PSAM bien entendu, 5 i/s sur 100 vues en pleine résolution, avec verrouillage électronique : 40 i/s sur 60 vues en 5 mégapixels ou 60 i/s sur 60 vues en 3,5 mégapixels et 10 i/s, 2 et 3 i/s sur 40 vues en 3,5 mégapixels, Viseur électronique : 202 000 points, 540 grammes avec batterie et carte mémoire.
NIKONSITES ! ATTENTION
Vous l’attendiez depuis déjà pas mal de temps mais voilà enfin l’annonce faite par Nikon de son lancement du futur D4 (peut être en réponse à Canon). Le prochain CES de Las Vegas devrait être riche en annonces, y compris dans le domaine de la photo. C'est très certainement à cette occasion que Nikon présentera sa prochaine génération de reflex experts, avec son Nikon D4, appelé à succéder à l'actuel Nikon D3. Voici les caractéristiques que l'on attend chez ce modèle haut de gamme. Selon toutes vraisemblances, le D4, prochain reflex expert du constructeur, misera sur un capteur de résolution 16,2 mégapixels, sur de la capture à 11 fps en rafale, mais aussi sur une sensibilité de 100 à 102 400 ISO, extensible de 50 à 204 800 ISO. La reconnaissance des visages devrait également être accessible dans le viseur. En vidéo, on s'attend à de la capture en 1080p, tandis que l'autofocus devrait fonctionner jusqu'à f.8 avec 9 capteurs en croix. Niveau connectiques, on devrait retrouver une sortie HDMI, mais aussi le support du nouveau format de cartes mémoire QXD. Si on se base sur ces spécifications, il apparaît que Nikon a créé le D4 pour concurrencer le Canon EOS 1DX, en supposant que ces spécifications sont vraies. Certains ont spéculé que Nikon pourrait annoncer le D4 à Las Vegas, qui se déroulera du 10-13 Janvier 2012.
Un peu de patience, nous en saurons plus d'ici moins d'un mois... Rendez-vous à partir du 10 janvier
Dans la même veine, la marque Nikon devait annoncer la fin du Nikon D700 qui pourrait très bientôt se voir remplacer par un certain Nikon D800. Ce nouveau boitier expert devrait arriver au Japon d'ici la fin du mois. Selon le site nikonrumors, le Nikon D800 pourrait couter 3900$ et intègrerait un capteur de 36 MégaPixels et enregistrera des vidéos en 1080p meilleures que sur le Nikon D3S. L'autofocus serait par contre identique que le D700 malgré un gabarit plus compact et un poids réduit.
Si cet appareil doit voir le jour sous peu, Nikon devrait confirmer ces informations très rapidement.
LES HYBRIDES
Ce marché ne cessant de grandir Fuji s’y engouffre cette fois ci, Le futur appareil à objectifs interchangeables de la gamme Fuji X sera équipé du même viseur optique que le X100, dont il est inspiré. Les objectifs pour cet appareil photo hybride haut de gamme de Fuji devraient être les suivants : 18mm f/2 pancake, 35mm f/1.4 et 60mm.
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
HARCOURT A LA MANIERE DES PHOTOMATONS
Le studio Harcourt, célèbre studio de photo parisien, a lancé ses cabines de photos instantanées, à la manière des Photomatons, qui tirent des portraits en noir et blanc griffé Harcourt, pour 10 euros. Vous avez souvent rêvé de vous faire tirer le portrait au Studio Harcourt mais le hic, c'est le prix. Plusieurs centaines d'euros pour un cliché de vous, même si vous vous aimez un peu, beaucoup ou à la folie, l'ego a ses limites... ou plutôt votre portefeuille. Trêve de plaisanterie, le studio Harcourt a lancé un nouveau concept : des Photomatons baptisés "cabines H", qui proposent pour la somme de 10€ un portrait en noir et blanc à la façon Harcourt.
Dans le même esprit que les traditionnels Photomatons, vous prenez place sur un petit fauteuil dans la cabine H : 3, 2, 1, flash, et c'est dans la boîte. Si le cliché ne vous satisfait pas, vous pouvez recommencer. A la fin, ce ne sont pas quatre petites images mais un portrait en 10 x 15 qui sortira, griffée du fameux H de Harcourt.
Trois cabines Harcourt ont déjà été installées à Paris : au MK2 Bibliothèque dans le 13ème arrondissement, dans le magasin Franck & Fils dans le 16ème arrondissement et au SecretSquare dans le 17ème. De nouvelles cabines photo devraient être installées dans d'autres villes.
ON S’ARRACHE CES PETITS BIJOUX
Les produits dits bijoux sont des appareils photos ultra compact : pourquoi bijoux car à la base destinés à satisfaire le marché féminin.
Le duel est donc lancé pour cette nouvelle année Sony WX30 VERSUS le Nikon S100 sont au menu. Tous deux ont donc un écran tactile ; ils partagent aussi un capteur BSI CMOS de 16 Mpx. Ils sont tout de même bien différents...
Le Nikon Coolpix S100 est particulièrement compact : 17 mm d'épaisseur seulement. Son objectif périscopique 28-140 mm est protégé par un clapet métallique lorsqu'il est éteint (moins de risque de l’abimer) , l'interface est totalement tactile et très intuitive (ne restant que le déclencheur comme commande physique) et l'écran fonctionne en multi-points, cette technologie permettant d'agrandir l'image en écartant les doigts comme sur Iphones et Smartphones.
Mettre image ici du Nikon s100.
Le Sony Cyber-shot WX30 est plus classique en apparence, avec son objectif télescopique 25-125 mm, son écran tactile classique, mono-point, et sa commande de zoom autour du déclencheur. Il est également un peu plus épais (20 mm) et ressemble en fait énormément au WX7
Mettre image ici Sony WX30 Tout deux annoncés aux alentours des 200 euros
Mesdames, mesdemoiselles et messieurs choisissez votre arme
On se retrouve le mois prochain avec encore plus de nouveautés
Eric-René Penoy
AUTOUR DU MONDE
PHILIP CONRAD
ISLANDE
ALORS, CES FÊTES DE FIN D’ANNÉE VOUS ONT FAIT DU BIEN ? VOUS AVEZ RETROUVÉ VOS PROCHES ET AVEZ DÉGUSTÉ DES BOÎTES DE CHOCOLATS FONDANTS AU COIN DU FEU, HISTOIRE DE VOUS RÉCONFORTER TOUT EN OUVRANT VOS JOLIS CADEAUX ? EH BIEN TOUT CELA EST TERMINÉ ! ON ATTAQUE 2012 DANS LE DUR. VOUS PENSIEZ AVOIR FROID CET HIVER EN FRANCE ? QU’À CELA NE TIENNE : JE VOUS EMMÈNE DANS UNE CONTRÉE OÙ LE FROID EST UN ART DE VIVRE. DANS UN PAYS OÙ LE VENT ET LA SOLITUDE SONT VOS MEILLEURS AMIS. SUR UNE ÎLE OÙ LA COLÈRE DES VOLCANS EST SEULE CAPABLE DE DÉCHIRER LES INTERMINABLES NUITS POLAIRES. MES AMIS, JE VOUS EMMÈNE EN ISLANDE. BONNE ANNÉE
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Après cette délicieuse introduction, il paraît clair que vous qui lisez encore ces lignes êtes de parfaits masochistes. Seulement voilà, il se trouve que parfois, être maso ça a du bon. Car autant vous le dire tout de suite, amis passionnés de belles images, l’Islande est l’eldorado du photographe. De mon côté, pour vous donner une idée avec 34 pays visités à ce jour, celui-ci arrive tout droit dans mon top 3. Etonnant ? Pas tant que ça, lorsqu’on songe à tout ce qu’il offre aux amoureux de la nature et aux inconditionnels de paysages extraordinaires : cascades furieuses, geysers, canyons déchiquetés, tunnels de glace, lacs turquoises nichés dans le cratère de volcans, soufrières fumantes à flanc de montagne, plaines verdoyantes dessinées par les vents d’Ouest, sources d’eau chaude naturelles, fjords ensoleillés, macareux et baleines, langues glaciaires, icebergs, tapis de mousses et plages de sable noir parsemées d’immenses monolithes...
Le tout sur une île qui fait à peine un cinquième de la superficie de la France ! Vous l’aurez compris, si on est un contemplatif, aucune chance de s’ennuyer là-bas. L’étrange beauté émanant de la désolation de paysages parfois lunaires est trompeuse. L’Islande possède la plus jeune activité géologique de la planète, de sorte qu’à tout moment, le frémissement de ces terres désertiques peut se muer en furie naturelle reléguant l’humain au rang d’insecte dérisoire. Souvenez-vous de notre impuissance l’année dernière face à l’éruption de l’Eyjafjallajokull et à ses cendres qui avaient bloqué la moitié des aéroports de la planète durant plus d’une semaine ! C’est ça l’Islande. C’est un peu comme un d’jeun’s plein de potentiel mais un peu caractériel, qu’il convient de ne pas contredire ! D’ailleurs, en parlant d’humains, vous n’en trouverez pas des masses ici. La densité de population n’excède pas 3 habitants au km² (à titre de comparaison, la France tourne autour de 114 !), c’est-à-dire que vous êtes effectivement et littéralement dans un désert. De glace certes… mais un désert quand même. BACKSTAGE MAG - N.01 - DÉCEMBRE 2011 - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
BACKSTAGE MAG - N.01 - DÉCEMBRE 2011 - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Alors me direz-vous, tout cela est bien joli mais quid du photographe dans cet univers a priori si inhospitalier ? Et comment faire pour que notre reportage-photo de frimeur ne se transforme pas en cauchemar boréal digne d’une scène d’Antarctica ou de The Thing (je m’adresse ici aux authentiques cinéphiles !) ? Eh bien figurez-vous que Mère Nature ayant horreur du vide à peu près autant que moi des cœurs de palmiers, elle s’est dit qu’elle tempèrerait bien sa rugosité locale par quelques cadeaux franchement bien sentis pour ses amis chasseurs d’images ! Et que recherchons-nous tout le temps, par tous les temps, nous autres ? Eh oui, bien sûr… la lumière. Alors soyons clair tout de même. L’amateur va ici vendanger les trois quarts de sa production pour une raison simple : cette fameuse lumière change tout le temps. Et quand je dis tout le temps, ça n’est pas juste une façon de parler. Le vent poussant les nuages à vive allure, les trouées de soleil sont à saisir dans les 20 ou 30 secondes maximum. Alors vous me répondrez qu’il n’y a qu’à étalonner ses ISO et sa vitesse lorsque les nuages sont là, et au moins on aura de beaux ciels dramatiques. Et en temps normal je vous répondrais « banco ! ». Sauf que rien n’est vraiment « normal » en Islande. Et les nuages étant eux-
mêmes totalement disparates dans leur composition (un même nuage sera constitué de masses très sombres et de voiles très clairs), on doit en permanence s’adapter à une situation pour le moins capricieuse. Mais passé cette difficulté technique (cela dit inhérente à la photo d’extérieur)… c’est l’éclate totale qui vous attend ! BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Car en effet, qui n’a jamais rêvé d’avoir un studio à ciel ouvert ? Qui n’a jamais imaginé que s’il avait un assistant pouvant tout le temps trimbaler avec lui un gros réflecteur + un large diffuseur sur tous ses shoots, il ferait de bien meilleures photos ? Eh bien l’Islande est votre assistant personnel permanent. Où que vous soyez ici, vous trouverez presque tout le temps une lumière oblique qui va se refléter sur une surface naturelle (glacier, flanc de montagne, bras océaniques… et même nuages bas !), et le plafond de nuages au-dessus de votre tête se chargera de moduler l’intensité de cette lumière (comme nous l’avons vu plus haut) en plus de la diffuser de façon douce et très étendue. Jamais vous ne trouverez meilleur accessoires que ceux-là. Le photographe non averti est toujours friand de soleil. A tort, bien évidemment. Les lumières sont toujours beaucoup plus intéressantes lorsqu’elles ne sont ni dures, ni directes, ni au zénith. Un ciel tourmenté vous offre à la fois la possibilité d’isoler les fins rayons de lumières (en couleurs par exemples), et de composer des NB majestueux. Dans le précédent numéro de Backstage Mag, je vous parlais du chasseur d’image, en référence presque littérale à la chasse (les animaux en Tanzanie). Eh bien aujourd’hui, on est toujours ce chasseur d’image. Mais c’est la lumière que l’on traque pour la redessiner. Ce qui, in fine, correspond exactement à la définition de la photographie. Si vous ajoutez à cela la nécessaire solitude dont parlait Depardon pour réussir une photographie de reportage, celle qui vous fait « ressentir » l’image et pas seulement la produire, vous approchez ici des conditions idéales pour devenir réellement amoureux de cet art. BACKSTAGE MAG - N.01 - DÉCEMBRE 2011 - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
BACKSTAGE MAG - N.01 - DÉCEMBRE 2011 - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Carnet de notes du photographe :
Quelques conseils pour ceux qui souhaitent tenter l’aventure polaire :
Organisation : l’Islande, située à la même latitude que le Groenland, se mérite et ne s’improvise pas. Préparez bien votre voyage, même si vous décidez de faire au plus simple (location d’une voiture pour faire le tour de l’île par la RN1). A fortiori si vous partez en trek dans les régions du centre ; guide obligatoire (trop dangereux sinon), chaussures robustes mais légères et imperméables, et idem pour le reste des vêtements. Lampe de poche, cartes détaillées, boussole (oui oui !) et trousse d’urgence. Attention aux entorses. Trouvez également un lieu pour dormir avant la nuit tombée car les routes ne sont pas éclairées et les ravins nombreux ! Peu d’hôtels mais guest-houses très correctes ou nuit chez l’habitant possible. Les islandais sont plutôt timides, voire un peu sauvages, mais très accueillants lorsqu’on sait briser la glace (ok, elle était facile). Reykjavik, la capitale, se visite en une journée. Le soir, 2 quartiers très animés (l’alcool y coule à flots pour se réchauffer !). Matériel : pensez à protéger triplement votre boîtier. D’abord de la pluie bien sûr (chaque marque commercialise maintenant des accessoires imperméables laissant tout de même accès aux commandes de l’appareil), mais aussi du froid (batteries de rechanges + chargeurs obligatoires ; je vous rappelle que le froid diminue grandement l’autonomie des batteries) et enfin du soufre. Ce dernier point est particulièrement important si vous marchez près de volcans ou de terres de laves solidifiées (ce qui vous arrivera à coup sûr), car les émanations de soufre sont corrosives. Utilisez la protection imperméable et rincez soigneusement les jointures de votre boîtier avec un chiffon propre imbibé à l’eau claire en rentrant chaque soir. Pour finir : vous ne pourrez que très peu jouer avec l’ouverture de votre boitier. La plupart des photos étant des paysages, une ouverture moyenne sera de mise le plus souvent (idéalement autour de f8 ou f9), voire plus faible si vous voulez une superbe définition d’image (je suis descendu à f22 pour certaines photos). Autrement dit, une fois votre sensibilité réglée (mais attention, on l’a vu, il faut la vérifier tout le temps !), je vous conseille plutôt de vous amuser avec la vitesse pour varier au maximum les effets. Prenez garde toutefois au flou de bougé en dessous de 1/60s (le vent n’étant ici pas votre meilleur ami !). Et pour terminer, si vous ne deviez retenir qu’une seule chose avant de partir, je crois que ce serait celle-ci : prenez votre temps. Allez lentement… posez-vous… couvrez-vous et admirez. Puis, tranquillement, sortez votre boîtier et commencez à capturer, çà et là, les instants uniques que vous offrira ce pays. Ne craignez pas de rester 2 ou 3 heures à la même place devant un panorama qui vous plaît. Vous en retirerez autant de photos différentes qu’il y a d’elfes, de trolls et de légendes dans cette contrée magique. BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
SHOOTING - MAKING OF
OLIVIER MERZOUG
FIVE MODELS
by Olivier Merzoug Photographer
DANS LES COULISSES DE SON SHOOTING STUDIO LA COUTURIERE
Photographe : Olivier Merzoug
LESLIE HUET
- MODELE
Cela fait bientôt 2 ans que je connais Olivier, mais seulement 1 an que nous avons fait notre première séance.
Depuis le début, Olivier a su me mettre en confiance, et malgré mon année de coupure en tant que modèle, je n’ai pas hésité une seule seconde lorsqu’il m’a proposé un casting pour une séance photo dans un studio professionnel. J’ai donc eu le plaisir de profiter d’une journée de séance photo en studio avec maquilleur, coiffeur, styliste, ventilateur… lui je l’ai moins aimé !
Olivier m’a permis une fois de plus de vivre une journée pleine d’émotions et de rencontres, et surtout, de me redonner l’envie de continuer la photo. Car, comme tout modèle, je pense, faire une séance photo permet de s’évader de son quotidien l’espace d’une journée, de se défouler et de se sentir vivante.
Ce que je préfère en studio, c’est qu’une fois toutes les lumières éteintes, ne laissant que le flash sur moi, je ne vois plus personne. Et avec la musique, poussée à fond si possible, j’ai l’impression d’être seule au monde, je respire, danse, et plus rien n’a d’importance. Pour moi, une séance réussie, c’est lorsque le modèle a réussi à «exploser », qu’elle est complètement différente de celle qu'elle est au quotidien et que le photographe a immortalisé cet instant unique.
Book :
http://www.lesliie.book.fr
BINOMIAL - MAKE UP ARTIST
Arrivée au studio "LA COUTURIERE" à PARIS...
Des photos de MONSIEUR DIOR sont accrochées au mur dans les ateliers et nous mettent tout de suite dans l'ambiance... par son exigence, ses gestes précis, son souci du détail, comme un parrain il nous regarde...
La pièce make up, hairstyliste et styliste est vite organisée, tout le monde s'active comme des abeilles. C’est aussi le lieu des confidences, des secrets de cuisine au régime ! Tout y passe, bons plans, sorties, expériences, anecdotes... on plaisante.
Un maquillage progressif est demandé en laissant la place à notre personnalité et notre créativité, chacun respecte l'évidence de cette chaine humaine formée par les différents corps de métiers pour arriver au résultat. Je me glisse dans le noir pour assister au shooting des modèles que j'ai maquillées. Cette impression de passer en 3D est un vrai régal pour une maquilleuse... et pour la première fois tout est réuni : le modèle, l’ambiance choisie, le stylisme et bien sûr le photographe.
Michael Jackson à fond ! On assiste, de façon privilégiée à la transformation d’une modèle jusqu’alors très réservée en backstage... devenir peu à peu sous l'objectif du photographe une liane sinueuse, magnifique, féline parce qu'elle est tout simplement en confiance et que cela se voit, se ressent. Nous avons aussi caressé des pièces uniques de créateur, bavé devant même il faut le dire et vu des exclusivités... mais chut !
Et puis comme toujours la journée est vite passée, enfin non pas comme toujours justement, on a même l’impression de l'avoir rêvée, même si on sort lessivé, cassé en deux, on a qu’une envie c'est recommencer toujours ... et encore.
Encore merci pour tout à tous.
BINOMIAL a maquillé : Leslie HUET, Caroline DUREPAIRE, Emilia PRAT, Jade CORVINO (sans transformation a dû être réalisé par Emilia)
http://www.flickr.com/photos/binomialartist
.......................................................................
Jérôme Blanco-Martin Hairstyliste
www.keryston.fr
Photographe : Olivier Merzoug
GWENDOLINE
MODELE
Une équipe formidable au grand complet pour un shooting organisé avec soin par Olivier Merzoug. Merci pour ta bonne humeur et ton professionnalisme ! Tu as su mettre à l'aise chaque modèle pour tirer le meilleur de chacune. Une journée de shooting exceptionnelle que nous ne sommes pas prêts d'oublier.
Book : http://eurasienne-gwen.book.fr
Facebook : Gwendoline Modèle
Photographe : Olivier Merzoug
CAROLINE DUREPAIRE
MODELE
Extra... je suis sélectionnée pour le shooting Olivier Merzoug photographe et Steeve Grandjean créateur !
J’avais envoyé ma candidature sans trop y croire... je suis ravie. Je suis accueillie au studio par une équipe simple et souriante : coiffeur, maquilleuses, technicien, styliste, autres modèles, Steeve... et bien sûr Olivier. Quelque chose de très appréciable pour un milieu qui peut vite devenir "snobinard" !
Je ne suis donc pas envahie par le stress et les différents shoots
s’enchaînent dans la joie et la bonne humeur. Les heures filent, on finit par des photos délires avec l’équipe. On met même du temps à tous se quitter.
C'est déjà fini, je veux recommencer encore et encore. Ils ont l'air content de moi et j'ai une confiance totale en Olivier concernant les poses et univers proposés. Il connait son métier... ça se voit et il est très pro. J'ai hâte de voir les photos...
Et surtout retravailler avec eux ! Affaire à suivre ...
Book :
www.carolinedurepaire.book-btv.com
THOMAS B. Photography - ASSISTANT LUMIERE
Tout commence avec un temps pluvieux, mais heureusement, la journée se déroule en studio. Mon rôle était de réaliser les différents plans d’éclairages et d’assister Olivier Merzoug dans son travail. 9h, premier contact avec Olivier et Sandrine, top ! On s’est tout de suite bien entendu. Découverte du studio et du matériel, arrivée de l’équipe, des maquilleuses, du coiffeur, du créateur de bijoux, tous de bonne humeur et pleins de sympathie.
Puis arrivée des modèles, installation du fond, des plans d’éclairages, premières photos, réglages, nous voilà partis !
Toute la journée s’est déroulée dans la bonne humeur, alliant professionnalisme dans la prise de vue, tant du côté photographe que modèles, et ambiance détendue durant les séances. Olivier m’a même laissé réaliser quelques clichés pendant qu’il déchargeait sa carte mémoire à capacité gigantesque. Terrible !
Puis vient l’heure des derniers clic-clac de l’appareil photo, il est temps malheureusement de ranger tout le matériel et de rendre le studio.
En résumé, une journée terrible, avec de belles rencontres, à refaire avec grand plaisir. Je voulais également remercier comme il se doit Olivier, qui m’a fait confiance en me laissant l’assister, mais également un grand merci à toute l’équipe pour sa bonne humeur et son sérieux.
Book : http://www.titoo.book.fr
......................................................................................................
STEEVE GRANDJEAN - CRÉATEUR
Une journée très riche en rencontres et savoir faire, maquilleuses et coiffeur très professionnels exerçant parfaitement leur art sur les modèles qui sortaient encore plus magnifiques !
Des modèles motivées, pro et drôles dans une ambiance joyeuse et décontractée. Les séries se sont enchaînées toute la journée et ce fut un plaisir pour moi de voir les modèles poser chacune avec son propre style. Certaines timides et réservées au départ se transformaient en une toute autre personne devant l'objectif d'Olivier ! D'autres se caillaient devant le ventilateur ou jetaient des pommes en l'air… de véritables fous rires.
J'ai apporté des accessoires de mode qui ont été portés par les modèles toute la journée. C'est très gratifiant pour un créateur de voir ses réalisations portées et appréciées.
La journée s'est déroulée à la perfection, très bien organisée par le maître Olivier, une superbe assistance qui avait pensé à tout pour le bien-être de tout le monde, un assistant lumière extra !
Merci encore Olivier pour cette superbe journée...
Book : http://www.steevegrandjean.com
Photographe : Olivier Merzoug
EMELIA PRAT
MAKE UP & MODELE
Cette journée shooting en tant que maquilleuse et modèle a été tout simplement très agréable. J'ai pu réunir mes deux passions en tant que maquilleuse et modèle.
j'y ai rencontré des personnes intéressantes et des personnes aussi motivées que moi. J'ai participé à un shooting où bonne ambiance et professionnalisme étaient mêlés.
A renouveler au plus vite !
Merci à Olivier et à toute l’équipe.
BOOK MODELE : www.emelia2.book.fr
/
BOOK MAQUILLEUSE : ww.emeliapratmakeup.book.fr
/
Photographe : Olivier Merzoug
JADE CORVINO
MODELE
www.jade-modele.book.fr
/
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Si je devais définir cette journée au studio en quelques mots, je dirais : incroyable, dynamique, magique et intensive...
Moi qui aime par dessus tout les photos avec la lumière naturelle, de vrais décors pour la composition d’images, je dois vous avouer que j’ai pris beaucoup de plaisir sur cette séance complètement différente. Mon objectif était de donner une image très mode-fashion tout en gardant le côté glamour que j’essaie d’obtenir sur mes séances.
Un petit message pour toute l’équipe : vous dire un grand merci pour cette formidable journée. Vous avez été au top, les modèles se sont données à fond, les maquilleuses ont fait un travail formidable en alternant beauté naturelle et ambiance plus contrastée, tout cela associé à un coiffeur qui maîtrise parfaitement son art, un assistant lumière remarquable doublé d'une formidable personnalité, un styliste et créateur de talent et une fabuleuse assistante qui m'accompagne dans mes projets.
Un immense merci également au Studio La Couturière pour nous avoir aussi bien accueillis et m’avoir ainsi permis de réaliser ce shooting en conjuguant les talents d’une équipe exceptionnelle réunie pour l’occasion.
Olivier Merzoug Photographer
Retrouvez toutes les photos d’Olivier Merzoug Photographer sur son site en ligne : www.oliviermerzoug.com
www.facebook.com/oliviermerzoug
Back
stage
MAG
Dans les coulisses du monde de la
photo et de la vidéo
CONCOURS
PHOTOGRAPHES
.................................................................
Gagnez votre publication
dans le Backstage n°03
.................................................................
Vous avez été très nombreux à participer
au Concours Photographes sur le thème «Modèle». L’Equipe de Backstage Mag a sélectionné pour vous les 10 meilleures photos afin de les soumettre au vote du public. Nous vous invitions à soutenir, dès maintenant, votre photographe ou photo préférée sur la page Facebook du Mag jusqu’au 15 janvier 2012 et permettre d’être publié sur le prochain
numéro de Backstage.
Retrouvez toutes les infos de Backstage Mag sur
http://www.oliviermerzoug.com/backstagemag
REPORTAGE
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
L’USAGE DU DICTIONNAIRE ET DU FLASH EST INTERDIT !
Être aux pieds de l’artiste. Voilà un beau privilège !!! Mais ce privilège est « éphémère » car l’usage veut que les photographes aient le droit de shooter généralement seulement les trois premières chansons, sans flash.
La photo de concert est un exercice à part dans le monde de la photo. Les conditions sont souvent difficiles et jamais les mêmes : peu de lumière, des musiciens en mouvement, et pas de flash. Tout est donc réuni pour faire de la belle photo FLOUE… Mais c’est un beau challenge. L’accès au devant de la scène, devant la crash barrière, se fait avec une demande préalable auprès de l’organisateur de la tournée ou du responsable de la programmation d’une salle. Pour un photographe indépendant comme moi, ce n’est pas toujours facile, mais en mettant un lien vers une page perso, cela permet à celui qui prendra la décision de voir que le photographe maitrise déjà son sujet et qu’il ne nuira pas à l’image de l’artiste.
Le matériel
Pour ce qui est du matériel, chaque photographe de concert a sa préférence. Le boîtier joue une importance surtout pour ce qui est de la gestion du bruit. Tout dépend du capteur. Avec certains, il peut être acceptable jusque 3200 iso.
Le peu de lumière oblige aussi à posséder des objectifs assez lumineux ouvrant de 1.4 à 3.5. Certains shootent avec des zooms transtandards qui couvrent des focales allant du grand angle au petit téléobjectif, d’autres utilisent des téléobjectifs. Certains préfèrent quant à eux travailler avec des focales fixes. Chacun y trouve son compte. Peu importe la marque, les rouges, les jaunes, les autres… Devant la scène, on est à armes plus au moins égales, chacun ayant la même scène à photographier et le même temps imparti, un peu comme sur la copie d’une dissertation : tout le monde a la même feuille blanche et le même sujet… Dans tous les cas, ce n’est pas le matériel qui fait le photographe. Et un bon photographe peut faire des merveilles avec du matériel modeste. Il faut surtout une bonne maîtrise de son boîtier et de ses réglages et avoir une certaine « sensibilité ». Pour ma part, j’ai 2 boîtiers, l’un monté avec un grand angle en 2.8 et l’autre avec un téléobjectif en 2.8. Cela me permet d’être plus réactif.
VOUS AVEZ LES 3 PREMIERS TITRES POUR FAIRE RESSORTIR LE MEILLEUR DE L’AMBIANCE DU CONCERT DE CE SOIR. VOUS UTILISEREZ POUR CELA VOTRE EXPÉRIENCE, VOTRE SENSIBILITÉ ET LE MATÉRIEL DE VOTRE CHOIX POUR PARVENIR À CE RÉSULTAT...
LA PHOTO EN LIVE
Par Joël DERA
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Comment être prêt pour un concert ?
Bien que les photos soient prises sur le vif, on peut se préparer à un concert. Si vous shootez pour la première fois dans une salle, arrivez un peu plus tôt, pour bien repérer les lieux. Un concert propose généralement une première partie. Celle-ci permet de vous caler. Et c’est réellement une vraie mise en condition, car la régie réserve le plus bel éclairage à la tête d’affiche.
Après, il faut aussi trouver l’endroit pour poser son matériel en sécurité, et chercher un bon angle de prise de vue. Attention à certains objets qui peuvent rendre inesthétique la photo, tels les retours de scènes, les pieds de micros…
Quand je connais peu le groupe, je regarde au préalable quelques vidéos sur le net du groupe sur scène. Je peux ainsi voir de quel coté le chanteur tourne le plus la tête, dans quelle main il tient généralement son micro… Alors pendant 3 chansons, on photographie quoi ?
L’inexpérience va pousser à shooter tout ce qui bouge. L’expérience fait que l’on prendra son temps. Et on va se focaliser sur telle ou telle chose, selon ses goûts. On peut photographier une atmosphère générale de la scène ou du public. Certains groupes sont des bandes d’amis, on peut capter leur complicité. J’aime photographier chaque membre du groupe. Bien que ce soit souvent le chanteur « la star », sans ses musiciens, il ne serait pas grand chose. On peut photographier aussi des instruments, des collègues Toffeurs (NDLR : les Toffeurs sont les autres photographes) … Des pieds, des mains, un objet de la scène… Tout peut devenir une belle photo. Même une photo « ratée » dégage parfois beaucoup de choses… Moi j’aime photographier les sauts. Je les collectionne, je me fixe, à chaque fois que c’est possible, l’objectif d’en avoir un ! Dans ce cas là, ça devient de la traque. Je me focalise sur le musicien qui bouge le plus et j’attends.
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Le post traitement
Toutes les photos que je publie sont retouchées. Qu’est ce que j’entends par retoucher ? J’entends « développer ma photo » ! Cela peut être de passer une photo en noir et blanc. Mais c’est surtout de corriger le bruit, d’accentuer le contraste, de l’éclaircir. Cela correspond à ce que faisait celui qui développait ses photos avant dans sa chambre noire. Il n’y a pas de honte à retoucher un cliché. Le post traitement est une valeur ajoutée au photographe qui vit avec son temps. En conclusion, quelle est donc la différence entre un mauvais et un bon photographe de concert ? Et bien le mauvais photographe de concert, il voit le chanteur qui bouge, il vise… il shoot !!! Alors que le bon photographe de concert, il voit le chanteur qui bouge, il vise… il shoot. Mais c'est un BON photographe de concert !!! ;-
JOEL DERA
http://joelderaphotographe.free.fr/
joelderaphotographe/Bienvenue.html
ou http://fr-fr.facebook.com/pages/JOEL-
DERA-PHOTOGRAPHIES/
INTERVIEW PHOTOGRAPHE
OLIVIER MERZOUG
Le clair de lune
Modèle : Lucile
ANTOINE TYCE
Photographe
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Modèle : Lucile
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Coucou Antoine, ravi de te retrouver pour ce numéro de BackStage Mag, on a eu l'occasion de se rencontrer via Facebook puis à Paris dernièrement, de quelle région es-tu ? Bonjour Olivier, cette rencontre a été un vrai plaisir, car j’apprécie particulièrement de pouvoir discuter avec des gens passionnés ! Je vis en région parisienne depuis toujours. Comment es-tu venu à la photographie ? C’est une histoire ancienne, qui date de mon enfance. En vacances en Bretagne, mon père m’avait donné à l’âge de 7 ans, un vieux Kodak à soufflet. Je n’ai eu de cesse de pouvoir mettre une pellicule dedans afin de l’essayer. Ma première tentative s’est soldée par un échec, car à peine la photo prise, j’ai ouvert le dos pour voir le résultat … ! La 2° tentative a été plus efficace, et surtout j’ai eu la chance de faire développer cette pellicule par un petit photographe de quartier, qui avait ses cuvettes dans son arrière boutique et qui a accepté de me montrer la magie de la naissance d’une photo. Cela a été une révélation, sans jeux de mots ! Le petit Kodak a vite été remplacé par divers compacts et le grand saut vers un réflex s’est réalisé à l’âge de 11 ans, toujours grâce au même photographe Breton qui vendait un SRT100X d’occasion ! Très vite la salle de bain familiale a été réquisitionnée pour se transformer régulièrement en labo photo et j’ai passé toute mon adolescence à tester avec les moyens du bord (Resistance d’aquarium, mécano pour faire tourner les cuves …) tout ce qui pouvait se faire dans un labo, principalement le noir et blanc, mais rapidement aussi le tirage des diapos et finalement des négas couleurs. La revue Chasseur d’images ayant été mon livre de chevet pendant toute cette période ! J’ai totalement délaissé la photographie pendant près de 15 ans au profit d’autres passions et aussi parce que, n’ayant plus assez de temps pour maitriser toute la chaine du développement, je ne retrouvais pas les images que je souhaitais obtenir.
Modèle : Béladona Backstage Emilie & Antoine Tyce
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Modèle : Petite Lune
C’est l’avènement du numérique qui m’a redonné le goût de la photo, en particulier parce que je retrouvais, avec les possibilités de retouches quasi infinies de l’infographie, les sensations précédemment connues au labo.
C’est en 2006, lors d’une animation itisphoto à la foire de Bièvres, que j’ai découvert le monde du studio et de la photo de modèles. Quelques stages plus tard, et étant très autodidacte par philosophie, j’ai commencé à travailler seul en studio. J’ai eu la chance de croiser à ce moment là des modèles passionnées qui avaient les mêmes envies que moi de progresser, ce qui m’a permis de faire un très grand nombre de séances en peu de temps. Quelques photographes pros m’ont également judicieusement conseillé et m’ont fait gagner énormément de temps. Où puises-tu ton inspiration ? C'est une passion ou un métier, voir les deux ? J’ai l’immense chance que toutes mes activités, professionnelles ou pas, soient des passions. Même si j’ai depuis bientôt 2 ans un statut de photographe auteur, je ne me considère pas comme un photographe professionnel, dans le sens où je ne vis pas de la photo. Musicien de formation, je travaille principalement dans le monde de l’opéra et du ballet et je pense qu’une bonne partie de mon inspiration vient de là. BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Comment définirais-tu ton style de photos ?
C’est très difficile de se définir soi-même, tu le ferais surement mieux que moi, mais en tous cas le graphisme du corps est certainement ma source d’intérêt actuel principal. Tu as des petits secrets que tu aimerais faire partager à nos lecteurs ? En matière de photo de modèle, il est fondamental de créer une relation de confiance avec son modèle. En particulier si on travaille avec des modèles débutantes ou peu expérimentées. T es plutôt Nikon ou Canon ? Quel matériel utilises-tu ? Je suis équipé en matériel Nikon, mais ce n’est pas très important à mon avis. Par contre je ne travaille qu’avec des optiques fixes en studio. Principalement 60mm micro et 105 mm micro. Parle-moi d'une séance avec toi ? C’est avant tout une rencontre avec une ou plusieurs personnes. Dès que c’est faisable, je fais tout pour rencontrer les modèles avant la séance si je ne les connais pas. Cela fait gagner un temps fou au moment de la séance. Dans tous les cas, les styles photographiques sont définis avant. Et les modèles, tu les trouves où généralement ? Dans la très grande majorité des cas, ce sont les modèles qui me trouvent, sinon le bouche à oreille par l’intermédiaire de modèles ou de photographes fonctionne bien aussi. En régle générale, je souhaite qu’une collaboration avec un modèle se réalise sur plusieurs séances, car le meilleur s’obtient rarement dès la première rencontre. C'est quoi ton modèle type ? En fait cela dépend de ce que je fais comme photo, les qualités d’expression, la beauté des formes du corps et les capacités physiques sont des choses importantes, mais je dirais que le point commun est une vraie motivation pour la réalisation des photos. Raconte-moi une petite anecdote avec l'une d'entre elle... Une séance body-painting réalisée avec une modèle entièrement recouverte d’or. J’avais fait des recherches d’un nouveau produit pour cela car j’avais déjà tenté plusieurs fards dorés et le résultat n’était pas celui que je souhaitais. Une fois la séance finie, je montre à la modèle où est la douche. Au bout de 20 minutes ne la voyant pas revenir je lui demande à travers la porte si tout va bien et là, elle m’explique que rien ne part ou presque !!! J’ai du la reconduire en voiture chez elle car elle ne pouvait vraiment pas prendre les transports en commun avec un maquillage doré coulant de toutes parts. Modèle : Magali
Modèle : Théodora
Modèle : Emilie
Modèle : Elea
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Modèle : Lucile
J’ai su le lendemain que son copain avait du la frotter sous la douche avec une éponge à récurer pendant plus de 2 heures. En fait, la vendeuse avait oublié de me donner le produit spécifique prévu pour enlever ce maquillage !!! T'es plutôt Photographe de Studio ou autres ? Studio à 95 %, mais j’ai de plus en plus envie de m’en évader ! En dehors de la photo de modèle, il y a d'autres types de photos que tu fais ou aimerais faire ? La photo sous-marine m’intéresse beaucoup, déjà parce que la plongée est une autre de mes passions, mais je l’envisage plus avec des modèles que de photographier des poissons !!! BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Modèle : DJ
Modèle : Manuella
Retrouvez toutes les photos de Antoine Tyce sur son site en lign
e http://antoine-tyce.book.fr
Cite moi quelques photographes qui t'inspirent ?
En fait il y en a énormément ! Plutôt que de citer tous les grands noms de la photo, je voudrais parler de coups de cœur : Erwin OLAF et Howard SCHATZ chez les photographes mondialement connus. En France, Jean-Yves Le Squeren Caulfield, qui en plus d’être un personnage d’une gentillesse et d’une humilité rare, m’impressionne par sa créativité et par son goût de la perfection. Tu as déjà exposé ou aimerais le faire ? J’ai réalisé une exposition d’une trentaine de tirages il y a 2 ans pendant plusieurs mois au studio itisphoto, où j’anime régulièrement des stages. J’aimerais bien la faire tourner et en faire une autre, mais tout le travail de public relation pour trouver des lieux pour cela n’est pas mon fort ni mon intérêt principal … Tu parles de stages, la transmission de la connaissance est-
elle importante pour toi ? J’ai toujours vécu dans des mondes associatifs où le meilleur moyen de remercier ceux qui vous ont donné un savoir consiste à le transmettre à d’autres dans la mesure de ses moyens. C’est très important pour moi. J’ai le grand bonheur aujourd’hui de suivre le travail de 2 jeunes photographes très talentueuses que j’ai aidé à débuter et qui aujourd’hui créent de très belles choses. Quels sont tes projets à venir ? J’ai plusieurs projets en cours, le plus avancé étant une série de photos beauté intégrant des accessoires de couture. C’est une collaboration avec Céline, une maquilleuse exceptionnelle. Je voudrais également me remettre à travailler avec des futures mamans afin de finaliser une expo. Que peut-on te souhaiter pour la suite ? Rester passionné, c’est à mon avis le plus important ! Merci beaucoup pour ce petit moment passé avec toi, plein de bonnes choses pour la suite et au plaisir de te retrouver sur un prochain BackStage Mag
LE PHOTOGRAPHISTE
JABIRO EDISSON
DE L’IMAGE BRUTE À LA PHOTO FINALE !
CHERS LECTRICES ET LECTEURS DE BACKSTAGE MAG, BIENVENUE DANS CETTE TOUTE NOUVELLE RUBRIQUE DE VOTRE MAGAZINE PRÉFÉRÉ ! VOUS DÉCOUVRIREZ ICI TOUS LES MOIS DES PETITES ASTUCES DE RETOUCHES ET DE POST PRODUCTION POUR VOS PHOTOS, PAR MOI-MÊME, JABIRO VOTRE SERVITEUR ! UNE IDÉE SIMPLE : PARTIR D'UNE PHOTO BRUTE
ET EN SUIVRE LE (LONG) CHEMINEMENT JUSQU'À SA VERSION FINALE !
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Les logiciels utilisés pour ce tutoriel sont Lightroom dans sa version 3.4 et Photoshop Extended CS 5.5.
Vous comprendrez que je ne puisse détailler toutes les manipulations de deux usines à gaz comme Lightroom et Photoshop ! C'est pourquoi j'irai droit au but dans l'avancement du pas à pas. Un minimum de connaissances sur ces deux logiciels est donc nécessaire pour suivre ce tutoriel. Pour les non-initiés, pas de panique, il existe des dizaines d'ouvrages traitant des fonctions de bases de ces deux outils ! On ne désespère pas, la retouche photo, tout comme la photo demande de longues heures d'entrainement et de pratique… A vous les longues nuit blanches ;)
Il existe des dizaines de façons de traiter ses photos. Je ne prétends pas détenir les meilleures techniques mais simplement vous faire découvrir ma manière de travailler, avec ses qualités et ses défauts.
Vous trouverez à côté de chaque opération les raccourcis clavier correspondant. N’hésitez pas à les utiliser. Vous y gagnerez un temps conséquent dans votre workflow.
En revanche étant équipé de machines à la Pomme, vous ne trouverez que les raccourcis pour Mac OS ! Désolé pour les utilisateurs Windows, mais les raccourcis existent également pour vous ! Une petite recherche dans l’aide est à faire !
Sans plus attendre, commençons...
Photo originale
Photo retouchée
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Pour chacune de mes photo je procède généralement de la même manière. Après avoir dérushé la série sous Lightroom je me sers de ce dernier pour les premiers travaux préparatoire : à savoir l'utilisation des outils de corrections localisés, de lissage, colorimétrie et 2/3 autres petites astuces.
Pour ce premiers pas à pas, j'ai choisi l’image ci-dessous, à laquelle je suis particulièrement attaché au point de l'avoir utilisée pour le lancement de mon nouveau book en ligne. (
www.jabiroedison.com
... un peu de pub en passant). Merci à Céline de nous laisser la découvrir telle qu'elle est au naturel ;).
Après avoir importé votre photo sous Lightroom, commencez par ouvrir le module "Développement" (
+ + 2).
Les corrections localisées :
Nous allons commencer par supprimer les petits défauts grâce à l'outil de "Retouche des tons directs" (Q)
.
Il vous suffit de sélectionner la zone à "supprimer" et Lightroom se charge de remplacer automatiquement la zone sélectionnée par celle qu'il estime être la plus adaptée.
Si cela ne vous convient pas vous pouvez à tout moment modifier la zone ciblée en déplaçant le cercle "source". (La zone cible est identifiée par la croix centrale). Un bouton par-ci, une petite rougeur par-là... On s’improvise dermato ! Voilà qui est mieux.
Nous allons ensuite utiliser un autre outil afin d'adoucir et lisser la peau. Un clique sur l'outil "Pinceau Réglages" (K)
. Cet outil vous permet d'appliquer divers types de retouches localisées comme le lissage de peau, des corrections d'exposition, et bien d'autres encore.
Nous allons ici nous intéresser au lissage de la peau. Cliquez sur "Personnalisé"
et sélectionnez "Adoucir la peau"
.
A partir d'ici vous allez peindre les zones à adoucir sur votre photo. N’hésitez pas à jouez avec les paramètres de l'outil : Taille, Contour progressif et débit. Quelques règles à retenir :
peignez par zone et prenez en comptes chaque partie du corps ou du visage. Evitez de passer sur les zones de détails comme les arrêtes du nez, les contours de la bouche, afin de garder un maximum de détail et de piqué.
Le résultat n’en sera que meilleur.
01 - LIGHTROOM : Travaux préparatoires !
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
En laissant le curseur de la souris au dessus du point de contrôle, vous verrez apparaitre les zones du masque ! Un petit côté Avatar qui aurait trop fait bronzette non ?
Toujours dans notre outil "Pinceau Réglages"
, cliquez sur "Nouveau" pour créer un nouveau masque de retouche. Puis à nouveau sur "Personnalisé"
et sélectionnez "Blanchiment des dents"
. Peignez la zone à «blanchir» : Cela permet d'augmenter un peu l'exposition et d’équilibrer la balance des blancs afin de blanchir un peu les dents sur notre cliché. (Il m'arrive parfois de l'utiliser également pour le blanc des yeux sur certaines photos.). Nous allons également rehausser légèrement l’exposition et le contraste de l'iris pour renforcer le regard.
Faites comme l’étape ci-dessus, (en pensant à créer un nouveau calque en cliquant sur "Nouveau"
) puis sélectionnez "Renforcement de l'iris"
et peignez les parties de l’iris à renforcer.
Colorimétrie sous lightroom :
Nous allons maintenant modifier la colorimétrie de l'image. Etant donné que je shoote toujours en lumière naturelle et sans source lumineuse d'appoint, il faut savoir composer avec l'éclairage disponible (ou pas) du moment. Celles et ceux d’entre vous qui ont l’habitude de shooter dans ces conditions (extérieur ou intérieur) le savent, on ne maitrise pas toujours l’éclairage ambiant...
Lors de la prise de vue l'éclairage était plutôt chaud. Un beau soleil à l'extérieur oblige. Nous allons modifier certains paramètres pour donner à l'image l’aspect un peu plus froid et contrasté voulu.
Allez dans le panneau "Réglages de base"
puis modifier les paramètres comme suit :
Allez ensuite dans les paramètres de "Courbe des tonalités"
:
Puis pour finir appliquez une légère modification des tons via le panneau "Virage Partiel"
:
N'oubliez pas de faire un petit détour par le panneau "Corrections de l'objectif" afin d'appliquer les corrections de profil optique.
Cette option (un peu à l’instar de DxO pour les connaisseurs), vous permet de rééquilibrer et corriger les défauts physiques liés à vos optiques : vignetage, déformation, perspectives, aberration chromatique...
Le moteur de rendu est assez puissant, comprend grands nombre de marques et de modèles et surtout est d’une utilisation enfantine ! Vous n’aurez qu’à sélectionner la marque de votre optique ainsi que son modèle. Mais généralement Lightroom le détectera tout seul grâce aux données EXIF de votre cliché ;)
Un souci que rencontre grand nombre de photographes travaillant en basse lumière et lumière naturelle est ... le bruit ! Qui d’entre vous n’a pas hurlé en voyant son dernier clair obscur tacheté de milliers de petits points disgracieux ? Si votre photo présente du bruit, l'outil de réduction de Lightroom est particulièrement utile et très puissant depuis la version 3 de Lightroom ! On peut le dire : il fait des miracles !
Vous pouvez régler indépendamment le bruit monochromatique et chromatique, ce dernier intervenant généralement sur toutes les zones sombres et sous-exposées de votre image en affichant des petits points de couleurs RVB !
N'hésitez pas à l'utiliser, il peut vous rendre de fiers services lors de vos prises de vue en basse lumière ou si votre boitier ne vous permet pas de monter trop haut en sensibilité !
C'est ici que s'achève la parti "Lightroom" !
Afin de finaliser la photo nous allons maintenant l'ouvrir sous Photoshop. Pas besoin ici d'exporter la photo sous quelque format que ce soit ! Lightroom et Photoshop communiquent parfaitement entre eux.
Lightroom utilise un système de modification de fichiers non-destructifs. (A l'inverse de son cousin Aperture qui créé pour chaque modification un fichier TIF. Je vous laisse imaginer la place que cela peux prendre… ) Pour faire simple, l'image en elle même n'est pas modifiée. Ce sont simplement une série de calques qui viennent se superposer à l’image sans l’écraser.
Pour ouvrir votre photo depuis Lightroom, faite un clic droit sur votre image. Puis
"Modifier dans" > "Modifier dans Adobe Photoshop CS X"
Sélectionnez "Ouvrir" dans la boite de dialogue, ce qui permet d'appliquer les paramètres avant l'importation !
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Il se peut qu'à l'ouverture de Photoshop ce dernier vous propose de remplacer le profil de couleur utilisé.
Dans ce cas cliquez sur "Convertir les couleurs du documents selon l'espace de travail"
afin d'importer le profil de Lightroom sous Photoshop. Sinon vous risqueriez d'avoir de drôles de surprise ;)
Je ne reviendrai pas sur les fonctionnalités de Photoshop ni sur la présentation de l'interface ! Il y a des livres pour çà ! C'est Backstage Mag ici hein, pas le secours catholique ! :D
Avant de commencer cette étape n'oubliez pas que de travailler sur des photos de cette taille peu engendrer de gros fichiers. Pour des photos de 15 Mpix (4752x3168) on monte très vite entre 500 Mo et 1 Go par photo … Ceci est à prendre en compte !
Commençons par dupliquer notre calque ! (Cela permet de savoir d'où l'on est parti, et surtout d'avoir une base rapide pour un retour arrière)
Un clic droit sur celui-ci puis "Dupliquer"
.
Grâce aux outils "Fluidité"
et "Outil Correcteur Localisé"
nous allons finir de nettoyer notre image.
Le premier, disponible dans "Filtres > Fluidité"
(
+ + X) , vous permet de déformer des parties de votre image. Agrandir les yeux, retoucher une petite bosse sur le nez, un pli disgracieux, et même donner du volume aux cheveux.
L'outil Fluidité se présente comme une sorte de plugin internet à Photoshop, vous proposant différents outils pour déformer et modeler votre photo.
Nous n’allons nous intéresser qu'à un seul d'entre eux : «Outils déformation avant»
! A l'aide de votre souris (ou de votre tablette), cliquez-déplacez les endroits voulus jusqu’à obtenir l’effet désiré.
N'oubliez pas, comme à chaque fois, de jouer sur l'épaisseur de l'outil, ainsi que la densité et la pression de ce dernier. Cela demande un peu d'entraînement, et les premiers résultats seront quelque peu approximatifs…
Le second outil "Outil correcteur localisé" (Apparu avec Photoshop CS5) rempli un peu le même rôle que son petit frère sous Lightroom mais est beaucoup plus puissant ! N’oubliez pas de sélectionner l’option «Contenu pris en compte» de la boite de dialogue. A connaitre, car bien utilisé lorsqu'on se rend compte que l'on a oublié 2/3 détails pour éviter de repasser sous Lightroom.
02 - PHOTOSHOP
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Je vais survoler brièvement cette étape qui se révèle un peu plus technique et surtout très aléatoire selon les projets, mais je tenais à vous en parler. Après tout nous sommes là pour découvrir les coulisses de la photo ? Et bien soit ! Je vais vous révéler quelques petits secrets de fabrication.
Photoshop peut se révéler être un très bon MUA (Make Up Artist) ! Et oui cela peut surprendre, mais avec un peu d'habitude l’on peut réaliser soit même ses Makeup directement sous photoshop.
Pour des raisons pratiques, mais avant tout il faut bien l'avouer, car cela m'éclate, je fais très peu appel à des MUA (Désolé mesdemoiselles, et messieurs). Manque de temps, de patience (eh oui mesdemoiselles j'ai aussi des défauts…) et surtout une plus grande flexibilité.
C'est pourquoi je demande à mes modèles de se maquiller elle même (comme elles le peuvent) : poser les bases. Et je joue moi-même les MUA en post-production. Eh oui tous les Make-up ou presque de mes clichés sont réalisés sous Photoshop. Lèvres, paupières, joues, faux-cils, la liste est longue !
Pour cette photo je tenais à renforcer et agrandir le regard «félin» de Céline. C'est pourquoi j'ai décidé de lui ajouter des faux-cils, d’appliquer un maquillage un peu charbonneux sur les paupières. Je vais également renforcer l'aspect brillant des lèvres. Et pour finir donner un peu de reflets et brillance aux cheveux avec l'ajout de mèches.
Pour les faux-cils : l'astuce est de récupérer sur Google Images ou sur des banques d'images des photos de cils, sous différents angles. Puis les superposer à notre photo grâce aux calques et aux paramètres d'opacité ! Je vous préviens c'est assez aléatoire, et demande là aussi pas mal d'entrainement.
Pour le reflet sur les lèvres, créez un nouveau calque ! Grace à l'
outil pinceau
, choisissez la couleur blanche sur votre palette, et dessinez une petite forme fluide sur la lèvre inférieure. Ajoutez lui un léger flou gaussien (
Filtre > Atténuation > Flou Gaussien
). Et pour finir transformez le calque en "
Lumière tamisée
" Pour les mèches, créez également un nouveau calque. Puis dessinez les mèches grâce au Pinceau (une palette graphique est recommandée, les mouvements étant beaucoup plus fluides qu'à la souris)
Puis passez le calque en "Lumière tamisée"
en baissant légèrement l'opacité. Et vous voici avec des cheveux éclatants ! Merci Jean-Louis David !
Si nombre d'entre vous le demandent, je reviendrai plus en détails sur le Make Up sous Photoshop dans un prochain numéro de Backstage.
03 - LA MAKE UP
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Vous avez sans doute du le remarquer, il y’a un effet que j’utilise régulièrement sur mes créations... Ce petit effet de lumière circulaire : le bokeh !
Qu'est ce qu'un Bokeh ? (A prononcer "beau quai").
Pour cela appellons nos amis de «C’est pas Sorcier» Fred & Jamy !!! (On me signale dans mon oreillette qu’ils ne sont pas disponibles aujourd’hui...) Bon et bien je vais essayer de faire simple ...
Un peu de culture :
Le mot bokeh est d'origine japonaise et pourrait se traduire en français par "flou". On utilise ce terme en photographie pour définir un effet artistique qui généralement résulte d’une faible profondeur de champ et permet de détacher un premier plan.
Cela donne des effets de cercles provenant de l'arrière plan ou de sources lumineuses proches de la zone de prise de vue. Le Bokeh est assez aléatoire et dépendant de plusieurs facteurs de votre objectif ou de vos réglages. Principalement de la forme du diaphragme qui donne la forme au Bokeh (parfois ovale ou hexagonale) Si le bokeh est assez complexe à maitriser en photo, il peut être parfois intéressant de le rajouter par la suite sur l'image, lui donnant ainsi une atmosphère douce est magique.
Là encore nous allons créer un nouveau calque en important une image de Bokeh. Vous en trouverez des centaines sur internet et peut être même dans vos propres photos.
Cliquez sur Fichier
> Importez puis sélectionnez votre image. Un nouveau calque se créé automatiquement avec la photo importée. Nous allons à partir de là créer un masque afin de n'afficher qu'une partie de notre image. Le principe du masque est simple, tout ce qui est en blanc sur votre masque apparaitra sur votre espace de travail, tout ce qui est en noir n'apparaitra pas !
Sélectionnez votre calque puis cliquez sur le bouton «Masque»
en bas du panneau calque. Un carré blanc apparait à côté de votre calque importé. Sélectionnez le.
Allez ensuite dans l'outil "Dégradé" (G)
, sélectionnez un dégradé noir et blanc (très important), puis faites un dégradé sur votre image à environ 45°.
J’ai utilisé 2 calques pour les bokeh de cette image. Vous devriez obtenir ceci : Passez vos calques en mode de "superposition"
! Voila le calque et le masque permettent d'avoir une superposition d'image douce et linéaire !
04 - LES BOKEHS
Pour finir nous allons utiliser l’outil de «Correction sélective» pour finaliser l’aspect calorimétrique de votre image ! Cliquez en bas de votre panneau calque sur l'icône «Créer un calque de remplissage ou de réglage», puis sur Correction Sélective.
Cet outil vous permet de régler indépendamment les valeurs chromatiques de votre image et vous approcher au plus près du résultat voulu !
C’était la dernière étape de notre pas-à-pas de ce mois ci et vous pouvez maintenant comparer l’image avant et après...
Voilà pour ce mois-ci ! J’espère que ce petit tutoriel vous aura permis de découvrir quelques astuces utiles pour vos prochaines créations. N’hésitez pas à nous envoyer vos images !
Et rendez vous le mois prochain pour de nouvelles astuces photoshopesques ;)
Photo originale
Photo retouchée
MAKINF OF CLIP VIDÉO
GUILLAUME COSSON
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Histoire
Le thème du film de Camille Blanco est la dualité de personnage. J
’
ai illustré ce thème en mettant en scène le côté sombre de Camille qui essaye de prendre le pouvoir sur la Camille douce et blanche. Julien Bonnet, le créateur des robes, m
’
a prêté 2 modèles qui
correspondaient parfaitement au thème.
Le film est construit comme une bande annonce ce qui permet de ne pas réellement raconter une histoire. On est plus sur une atmosphère que sur un scénario avec un début, un milieu, et une fin.
Quand j
’
ai proposé cette idée à Camille, elle m
’
a tout de suite dit que ça lui ressemblait tout à fait et que j
’
avais vu juste. En parcourant son book, je me suis dis qu
’
elle serait parfaite pour ce rôle d
’
ange et démon. J
’
essaye le plus possible de trouver un thème qui
corresponde bien au modèle. Je fais l
’
inverse d
’
un casting, je prends quelqu
’
un et ensuite je fabrique un univers spécialement pour lui.
Lieu
Pour ce film, nous sommes partis dans le Loir et chère, dans la maison de campagne de mes parents le temps d
’
un week-end. Le cadre se prêtait tout à fait à l
’
univers que je voulais créer. Murs à la chaux, poutres, meubles rustiques. Mais j
’
ai quand même évité
d
’
avoir dans le champ la télé LCD, le four à micro onde. Le tournage en extérieur n
’
a pas été de tout repos ; entre les averses, le froid et le vent, Camille a bien assuré. Elle a porté
des robes d
’
été avec un thermomètre à 10°. Pour certains plans en intérieur, j
’
ai recréer une lumière du soleil car le temps était trop gris pour l
’
ambiance que j
’
avais en tête.
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Equipe
Sur ce tournage nous avons été 4 : Camille, Emilia Prat (maquilleuse), Loutfi Maatouk (assistant) et moi même. J
’
ai enfilé toutes mes casquettes pour faire la lumière, le cadre, le montage et la post-
production. Je crois que le plus dur, ça été d
’
allumer le barbecue…
Son
Je donne beaucoup d
’
importance à la musique dans mes petits films. J
’
essaye le plus possible qu
’
elle donne l
’
impression d
’
avoir a été composée pour le portrait vidéo. Je passe
des heures et des heures pour dénicher LA musique qui colle parfaitement aux images. Je ne mets pas quelque chose si je ne suis pas convaincu à 100%. Pour le film de Camille, j
’
ai passé beaucoup de temps à trouver la musique que j
’
imaginais. Je voulais
des choeurs de femmes, pour le côté mystique et en même temps quelque chose d
’
angoissant et surtout la puissance d
’
un orchestre philharmonique quand le côté sombre
de Camille apparait.
Techniquement
J
’
ai tourné avec un Canon 7D et tout l
’
équipement : matte box, filtres neutres, follow focus, viseur cineroïde, travelling. J
’
ai utilisé un fond vert pliable et facilement transportable. ça permet de faire de l'incrustation n
’
importe ou et avec une mise en place hyper rapide. Les plans en fond vert ont été nombreux notamment pour les soldats en kaftan. ça laisse une
liberté pour assembler le plan final. En post-production on a le choix du fond, la possibilité de faire une scène en extérieur ou en intérieur, de composer l
’
image comme on veut.
Le travail de post-production a été assez long sur ce portrait vidéo. Chaque plan a été retravaillé ; étalonnage, rajout de brouillard, compositing sur les fonds verts, effets visuels.
Pour les soldats en kaftan j
’
ai utilisé une technique qui s
’
appelle le «tracking» pour remplacer le visage de mon pote Loutfi par des yeux rouges et de la fumée noire. Le logiciel analyse la trajectoire de la lampe frontale que j
’
avais installée et après quelques
réglages les yeux rouges vont suivre la même trajectoire.
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Modèle : Jade
Apres
Avant
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Le tracking a aussi été utilisé pour suivre les yeux de Camille et pour les faire briller légèrement. Dès l
’
instant où il a des effets spéciaux et du fond vert il faut bien préparer le tournage.
J
’
avais donc crayonné quelques idées sur un story board. D
’
autres plans comme la griffure dans le dos ou la boule de feu sont venus sur le moment. Il y a donc comme toujours une part d
’
improvisation. Je voulais donner au film un côté pictural et que chaque plan soit un tableau. Pour cela il fallait à la prise de vue bien travailler la lumière. L
’
idée est de faire en sorte que la lumière soit «réaliste». Ces deux plans ont été tournés de nuit. Il fallait recréer
ce que pourrait être le chemin d
’
une lumière du soleil qui arrive par une fenêtre, avec ses réflexions et ses réfractions. Je n
’
ai à aucun moment rajouter un contre qui ne serait pas
justifié. Le film a l
’
air sérieux, mais pendant le tournage on a beaucoup rit. Sur les deux jours ont a vraiment passé de bons moments. Je ne sais toujours pas si je préfère la Camille noire ou la Camille blanche en tous cas elle a assuré pour son premier tournage.
Vous pouvez retrouver le portrait de Camille sur la page facebook «Portraits de Femmes»
https://www.facebook.com/pages/Portraits-de-Femmes/
164513966970143
Retrouvez toutes les réalisations de Guillaume Cosson sur son site en ligne : http://www.reactive-zone.com
http://vimeo.com/gcosson/videos
SUR LE VIF
NANI NECO
SURPRISE DE VUE
Rome, piazza di Spagna, 18h au mois d'avril. Une lumière encore splendide éclaire la ville éternelle. Assis à la terrasse d'un bar avec des amis, mon attention ne décolle pas de ce couple qui se prête devant mes yeux à une scène insoutenablement romantique. C'est comme si là, devant moi, ces amoureux tournaient un remake de la Dolce Vita. Comme s'ils me lançaient le défi d'oser m'approcher d'eux et de capturer cet instant si naturellement beau. Elle le regarde droit dans les yeux, lui caresse le visage et lui se laisse envoûter, sans exprimer aucune résistance. Mes yeux ne les quittent plus, je suis loin d'eux et mon 50mm ne peut rien faire depuis cette distance. Irrésistiblement attiré par la scène, je dois faire vite, shooter avant qu'il ne me reste que des regrets. Elle vient de poser délicatement ses deux mains sur son visage, dans moins de 5 secondes elle l'embrassera. Je ne veux pas d'un baiser, je veux l'intensité de leurs regards caressés par la lumière, juste avant que leurs bouches ne se rencontrent. Mais c'est risqué, il faudra être très proche pour avoir une belle image. C'est décidé, je me lève, je fonce vers leur table, et, à un mètre de distance, sous leurs yeux, j'enclenche. Ils feront un beau couple, ils n'ont même pas remarqué ma présence...
Photographe : Nani Neco
Photographe : Nani Neco
Cette photo prise à NY exprime selon moi une certaine nostalgie. Il n'est pas dit que le sujet soit nostalgique, mais au moment où je le vois, à contre jour, je ressens quelque chose de mélancolique. Il y a d'abord cette pose. Ce personnage presque immobile qui regarde au loin comme s'il cherchait quelque chose qui n'est plus. Les tours ont disparu et pour qui, comme moi, avait l'habitude de les contempler, elles sont encore plus présentes aujourd'hui qu'elles ne l'étaient avant septembre 2011. Est-ce le fruit de mon imagination que je transpose sur le sujet de la photo? Probablement. Mais à ce moment précis, dans un silence presque religieux, en regardant cet homme collé à la vitre je me souviens.
Photographe : Nani Neco
"Chéri reviens j'ai les mêmes à la maison". En regardant cette image je ne peux m'empêcher de penser à cette réplique. Le personnage principal a certes une manière bien à lui de plonger mais ce qui me plait par dessous tout c'est l'expression de la jeune fille qui le regarde. Parfois le hasard du clic fait bien les choses.
Photographe : Nani Neco
Pour qui aime la lumière autant que je l'aime, Capetown est un endroit unique au monde. Au delà de la splendeur de la nature qui entoure la ville, la luminosité comble de joie mon oeil insatiablement attentif à cette beauté. En me promenant sur le bord de mer, j'aperçois deux amoureux sur les rochers qui regardent les vagues venir frapper les pierres. Comme eux, je suis sous le charme du spectacle qui s'offre à nous. La composition est jolie mais il faut que quelque chose se passe dans la scène. Ce jour là, la nature décide de me donner un coup de pouce. Photographe : Nani Neco
La géométrie est une discipline qui me plait lorsqu'elle mêle la dureté des droites aux courbes féminines. A la sortie d'un parking à Milan, j'aperçois au loin un déhanché qui en ferait rougir plus d'un. Comme un gamin qui ne veut pas perdre une seconde du spectacle je m'empresse de la suivre. Pour me remercier en faisant semblant de ne pas sentir ma présence elle m'offre ce cliché. Photographe : Nani Neco
Quelques jours avant mon mariage, je reviens après plus de 20 ans à Jérusalem. En marchant dans les ruelles de la vieille ville, à l'approche du mur des lamentations mon cerveau passe en boucle la chanson de Michel Jonasz: "Devant le mur de Jérusalem montait le chant des prières. Sur un papier trouvé par terre, j'écrivais la mienne. Et glissais entre les pierres une prière qui commence par : faites que rien ne nous sépare, faites que jamais rien ne s'arrête. Ni les jours, ni les nuits de tendresse fine où les mots sont des caresses que l'on échange. Une prière comme un rempart, aux facéties du hasard pour que jamais, jamais rien ne change. Et que rien ne nous sépare de l'amour."
Cette petite fille qui regarde les grands prier et regarde le ciel est le lien qui me lie à jamais à cette prière que moi aussi j'ai déposée entre les pierres.
Photographe : Nani Neco
A Mumbai pour 48 heures, je suis surpris de l'expressivité des personnes que je croise dans la rue. C'est comme si les sujets m'invitaient à les photographier. Ils ne fuient pas l'objectif, ils prennent la pose, ils s'amusent sans doute de voir ces photographes occidentaux les observer. Il y a ce qui frappe bien sûr : la cohabitation de la pauvreté la plus insoutenable avec la richesse des nouveaux milliardaires. Des bidonvilles, quasiment aux pieds des buildings des nouveaux businessmen indiens. Mais je ne veux pas photographier ces extrêmes. Par respect, par pudeur je ne peux prendre en photo la détresse de ceux qui meurent de faim. En revanche, je veux exprimer la dure condition dans laquelle évolue l'extrême majorité de la population. J'ai lu tous ces livres sur les nouveaux champions de la croissance mondiale, mais en parcourant les rues de Mumbai je me dis que la route est longue avant que ces femmes et ces hommes vivent une vie qui ressemble un tant soit peu à la nôtre. Alors, au milieu du trafic chaotique, coincé dans les embouteillages, j'aperçois cet homme, perdu dans ses pensées. Dans son regard je lis le meilleur témoignage de ce que je ressens à propos de ce pays. BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Pour tous ceux qui comme moi sont amoureux de la photo insolite prise sur le vif, cette rubrique est la vôtre. N'hésitez pas à me faire parvenir vos clichés que je me ferai un plaisir de diffuser dans les prochains numéros en vous donnant la possibilité de raconter vos images. Parmi les messages que j'ai reçus, beaucoup me demandent en effet de raconter le pourquoi et le comment des photos. S'il n'y a pas à vrai dire de "trucs" pour réussir ce type de photo, il y a très souvent la volonté de la part du photographe de raconter une histoire, de donner un sens et pourquoi pas de délivrer un message. Alors pour cette édition, je me propose de vous narrer les alléas de ces surPrises de vues mais également de parler du sens subjectif que j'ai voulu leur donner. Photographe : Nani Neco
Signe d'une époque dans laquelle la norme est de dévoiler ? Voilà le mélange des genres version moderne. Le moulant et le dénudé dans un même cliché. On montre et si possible on attire l'oeil. Je suis sur le transat d'à coté. Qui sont ces personnages? Se connaissent-ils? Se connaîtront-ils? Peu importe. Ainsi disposés je me dois de les unir devant l'objectif. Pour ce faire, il va falloir être discret. Lui regarde les messages sur son portable pendant qu'elle laisse le soleil bercer sa sieste. Il faut ruser car ni elle ni lui n'apprécieraient de me voir photographier presque à bout portant ce premier plan insolite mais tellement évident qu'il ne peut m'échapper...Alors armé de mon 35mm, je me redresse, règle les paramètres de mon Leica et en faisant semblant de regarder les images sur l'écran de l'appareil, sans même regarder le viseur je capture ce couple, uni le temps d'un clic. INTERVIEW MAKE-UP OLIVIER MERZOUG
ANAIS LEBOIS
maquilleuse
Photographe : Denis Pol Depiesse
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Bonjour Anaïs, ravi de te retrouver pour ce numéro de BackStage Mag,
J'ai eu l'occasion de découvrir ton travail sur Facebook... De quelle région es-tu ?
Bonjour Olivier, je suis du Maine et Loire (Angers) je suis ensuite partie très tôt à Toulouse. Et je suis maintenant sur Paris depuis 2 ans.
Tu es maquilleuse professionnelle, raconte-moi un peu ton parcours ?
Depuis toute petite j’ai cette passion pour le maquillage. J’ai d’abord travaillé en institut de beauté et en parfumerie en tant que conseillère. J’ai ensuite suivi une formation de maquillage / coiffure qui ma permis par la suite de développer mes compétences dans ce domaine et de devenir maquilleuse professionnelle en freelance.
C'est une passion ou un métier, voire les deux ?
Pour moi, le maquillage c’est avant tout une passion et j’ai réussi à faire de cette passion mon métier.
Grâce à cette passion, j’ai rencontré beaucoup de personnes qui m’ont apporté beaucoup, j’ai découvert le milieu artistique, le cinéma, le théâtre… et je m’épanouis de jour en jour.
Quels types de maquillage aimes-tu réaliser ?
Ce que je préfère réaliser dans mon métier, ce sont les maquillages mode où je peux m’exprimer et les maquillages beauté. J’adore aussi partir en tournage de clip, on y rencontre des personnes enrichissantes et il y a une très bonne ambiance. Anaïs & Anne K
Photographe : Cecile Giordano
Photographe : Denis Pol Depiesse BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Quels produits, textures, couleurs utilises-tu ?
« J’utilise énormément le make-up MAC, le must en la matière. Les couleurs et les textures vont dépendre du modèle, de son type de peau. Leurs fards à paupières sont très pigmentés ce qui permet un meilleur résultat et une tenue plus longue. Y a-t-il des choses que tu aimerais expérimenter ?
J’aimerais beaucoup par la suite, ouvrir mon agence de relooking, conseil en image. C’est pour cela que j’apprends actuellement le métier de stylisme modélisme. Comment prépares-tu une séance ?
Avant chaque séance, je demande au photographe ou à la personne qui s’occupe du projet une photo des modèles à maquiller comme ça je sais déjà ce qui va plus ou moins leur convenir au niveau du maquillage et de la coiffure. Selon le thème demandé, je m’inspire en faisant des recherches, si j’ai le choix, je fais des croquis avec les couleurs qui vont le mieux à mon modèle. Je prépare ensuite tout le matériel nécessaire pour cette séance.
Tu travailles essentiellement avec des photographes, as-tu déjà travaillé sur d’autres projets ?
Bien sûr, j’ai été chef maquilleuse sur plusieurs tournages de clips, j’ai également maquillé pour des défilés, des salons et des soirées privées. J’ai aussi maquillé pour des pièces de théâtre et dans une agence évènementielle pour réaliser des maquillages pour les enfants. Tu préfères la photo en studio ou en extérieur ?
Je préfère la photo en studio. Je trouve qu’on peut beaucoup plus jouer avec les lumières. Mais j’aime beaucoup aussi la lumière naturelle de l’extérieur. Photographe : Denis Pol Depiesse
Clip Tahra Sana
Photographe : Denis Pol Depiesse
Photographe : Bertand Photography
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Voir tous ces mannequins poser ne t'as jamais donné envie de poser à ton tour ?
Ça m’est déjà arrivé quelque fois, mais ce n’est pas mon métier donc je ne suis pas aussi douée qu’elles.
Quels sont tes projets à venir ?
J’aimerais rentrer en tant que maquilleuse à la télévision ou démonstratrice pour une marque tout en continuant les shootings, clips … à côté.
Et pouvoir ouvrir mon agence de relooking serait une grande réussite pour moi. Que peut-on te souhaiter pour la suite ?
Plein de réussite et d’épanouissement dans mon métier. Et bien sûr beaucoup de travail Un dernier mot ?
Un grand merci à Olivier et à toute l’équipe du Mag !!
Merci beaucoup, j'ai été ravi de te recevoir. Plein de bonnes choses pour la suite et au plaisir de te retrouver sur un prochain BackStage Mag.
Retrouvez toutes les réalisations de Anais sur son book ligne : www.anais-mua.book.fr
Photographe : Cécile Giordano
QUAND LE NU DEVIENT UN ART
CAROLE CARAMELLE
LEÇON DE SÉDUCTION… Au bonheur des Hommes... par Jérémie Mazenq
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Ça y est on est en Janvier… c’est la période des vœux et comme tous les ans… celle des interrogations, des remises en question… et des bonnes résolutions. Moi j’ai décidé de vous souhaiter une bonne année à ma façon… en vous donnant une petite leçon !!!
La publicité ne s’est jamais privée d’utiliser le corps de la femme pour communiquer… parfois à bon escient… parfois de façon tout à fait incongrue ou comme simple « objet » de marketing. Mais si il y a une campagne de publicité qui se distingue parmi toutes c’est bien celle dont je vais vous parler… vous avez devinez… Mais si…
Elles nous titillent, elles nous tentent, elles nous harcèlent avec leurs formes divines et nous assènent tous les ans des coups au cœur avec leur diabolique indifférence. « Poser le piège et attendre », « Placer quelques obstacles sur son chemin », « L’envouter sans lever le petit doigt » … Qui n’a pas en mémoire l’une des séduisantes « leçons » d’Aubade ? Un succès qui dure pour une campagne maintenant rentrée dans l’histoire de la publicité.
Ces leçons… on ne les présente plus, on les regarde… elles représentent le mystère de la lingerie, l’érotisme de la dentelle avec leurs petits discours impertinents et provocateurs… ces petits clins d’œil coquins mais jamais pervers ont fait la célébrité de cette marque de lingerie et confirment qu’en matière de séduction il vaut mieux montrer ce que l'on cache tout en cachant ce que l'on montre.
« Le rendre Fou d'Amour »
« Découvrir la Face Cachée de la Lune » par Cyril Torrent
« Baby... Look at Me »
« Pompe Pompe Girl »
« Secret de Femme...» par Yannis Guerrand BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Malignes, coquines et complices… depuis plus de 20 ans maintenant, de belles inconnues égrènent leurs « Leçons de Séduction » au coin des rues au risque de provoquer des accidents de la circulation !!! En noir et en blanc, les courbes féminines magnifiquement voilées et dévoilées par de la lingerie font rêver des générations d’hommes et de femmes et ont créé une véritable séduction, un Art d’Aimer, mélange de sensualité, de complicité et d’humour. Aubade fut une des premières marques à aborder la lingerie comme un produit de plaisir pour soi et pour l’autre, un complice secret et raffiné de l’éternel féminin. Inspiré de l’amour courtois, le choix du nom suggère en lui-même le jeu de la séduction et la marque a suscité un engouement croissant des femmes et des jeunes femmes pour la lingerie… celles-ci n’hésitant plus à arborer sous leurs jeans des dessous ultra sexy.
« Je respire où Tu palpites »
Le concept des « Leçons de Séduction » imaginé par Eric Flirmon, inconnu à l’époque, a marqué plus particulièrement le début des années 1990. Et cette campagne esthétique qui plaît autant aux hommes qu'aux femmes, c’est important de le préciser, n'a pas pris une ride : noir & blanc, cadrage et humour sont immuables, parmi les quelques rares changements autorisés : les modèles et les photographes.
Les différents magiciens de la photographie ayant travaillé à ces leçons ont tous apporté à leur façon un regard personnel sur la séduction au travers de la marque : Bernard Matussière au tout début, Hervé Bruhat, puis Hervé Lewis qui a réalisé les leçons inédites, Michel Perez également qui perpétua avec talent la tradition et enfin Thomas Paquet qui signe les leçons du calendrier 2012. Entrez dans la Danse... par Jérémie Mazenq
« Ouverte à toute proposition» La campagne a commencé dans un style rigide très Studio Harcourt. Les premières leçons, réalisées avec la comédienne Vanessa Demouy, montraient une beauté très hiératique, très plastique, avec de gros plans serrés où le corps du mannequin était statufié et inaccessible. Au fil des changements de photographes, le cadre est devenu plus rond, des mains, des bouches sont apparues. Le mouvement et l’émotion sont aussi entrés dans l’image pour lui donner une dimension plus humaine.
Artistiques et picturales, ces leçons sont un hymne au pouvoir de séduction des femmes, à leur raffinement et à leur élégance à tel point qu’aujourd’hui il y a une véritable séduction « à la Aubade »… un mélange explosif basé sur la Sensualité, la Complicité, la Créativité et le Glamour. La recette est donc simple en apparence : permettre aux femmes de s'identifier à des mannequins au corps magnifique dont le visage reste masqué. Ajoutez à cela un zeste d'humour avec des femmes, devenues maîtresses de leur séduction, qui s’amusent depuis à taquiner les hommes en leur assénant des clins d’œil coquins et ludiques. Vous obtenez ainsi une campagne choc : des femmes donnent des « leçons » à d'autres femmes pour faire craquer leur homme !!!
Car la femme Aubade assume son corps, revendique sa sensualité et joue de sa féminité naturelle. Elle est tour à tour romantique, provocante, délicate, coquine, douce, discrète, audacieuse, élégante et complice… Elle est maîtresse de sa séduction, veut en jouer et la partager avec son homme, victime consentante de ce jeu d’humour et de séduction.
Alors Mesdames, si il y a une résolution à prendre cette année c’est celle d’OSER. Ne soyez pas sage et ce pour le plus grand plaisir de votre homme. Comme le disait si bien Jacques de Bourbon Busset « Le corps de la femme sait rêver… » Alors prenez le pouvoir… affichez votre féminité et faites de 2012 une année sensuelle et érotique.
Sortez vos dessous et faites vous plaisir en prenant rendez-vous dès à présent pour une séance photo chez un professionnel qui vous fera vivre un moment inoubliable… et imaginez le regard de votre homme lorsqu’il va enfin pouvoir faire tomber la lingerie de celle qu’il voit sur la jolie photo !!! La Saint-Valentin approche et ça peut être une merveilleuse idée de cadeau à partager…
Et si vous hésitez encore à passer le pas… dites-vous que tout est question de courbes, de volupté, de rondeurs et qu’il n’y a pas de mauvais modèle mais que, l’œil du photographe, a quant à lui beaucoup d’importance. Et pour ça je me mets à votre disposition. Contactez-
moi par mail à l’adresse suivante : backstage.nuartistique@gmail.com
.
Je me ferai un plaisir de vous guider dans votre choix et de vous mettre en relation avec des photographes de votre région si vous le désirez. Réalisées cette année par le photographe Thomas Paquet, vous pouvez téléchargez les leçons de séduction 116 à 123 que l’on retrouve dans le Calendrier Aubade 2012 directement sur le site de la marque : http://aubade.com/Calendrier/
Calendrier+2012
le blog «Quand le Nu devient un Art...» de Carole Caramelle :
http://nu-artistic.blogspot.com
« Laisser place au Rêve...»
Back
stage
MAG
Dans les coulisses du monde de la
photo et de la vidéo
Photographes, modèles, maquilleuses, stylistes, ce magazine est aussi le vôtre...
N’hésitez pas à nous envoyer votre candidature sur notre e-mail :
info@oliviermerzoug.com
avec : Vos coordonnées
Lien de votre site ou book en ligne
Une présentation rapide de vous et votre travail
Une sélection de photos
Faites partie de l’aventure
Back
stage
Mag
Toutes les informations sur la page Facebook du mag
https://www.facebook.com/pages/Backstage-Mag/223911384343990
BACKSTAGE MAG - DANS LES COULISSES DE LA PHOTO ET DE LA VIDEO
Studio photo, Ecole de maquillage, Promouvoir une formation Photo, Boutiques, etc...
3 formats possibles : A4, pleine page : 80
€/mois
A5, demi-page (horizonrale ou verticale)
: 50
€/mois
A6, quart de page : 30
€/mois
-20%
pour plusieurs parutions
pour toutes demandes de renseignements, contactez-nous :
info@oliviermerzoug.com
ou sur le site www.oliviermerzoug.com/backstagemag
Communiquez sur
Backstage Mag
A4
A5
A5
A6
Toute l’équipe vous donne rendez-vous le mois prochain
pour le nouveau numéro de Backstage Mag
www.oliviermerzoug.com/backstagemag
Автор
Tyrion
Документ
Категория
Дизайн и искусство
Просмотров
663
Размер файла
44 006 Кб
Теги
Франция, creative, фото, photo, photo shooting, backstage, постобработка, magazine, съемки
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа