close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Sur l'existence de faux corps jaunes autonomes dans la glande interstitielle de la lapine.

код для вставкиСкачать
Resumen por el autor, A. L. Salazar.
Sobre la existencia de falsos cuerpos amarillos aut6nomos en
la glhndula intersticial de la coneja.
El autor llama la atenci6n acerca de la existencia, en el ovario del
conejo (ovario de tip0 intersticial), de cuerpos amarillos atrkticos,
con una evoluci6n aut6noma; estos cuerpos atrkticos a diferencia
de 10s ordinarios, no se amalgaman en la glhndula intersticial,
sin0 que pasan auton6micamente a travks de su evoluci6n propia,
aislados dentro de una chpsula de tejido conectivo. El autor
describe brevemente las caracteristicas de 10s cuerpos atrkticos
aut6nomos, y admite la posibilidad de su confusi6n con viejos
cuerpos amarillos genuinos, siendo probablemente esta confusi6n
una de las causas de las opiniones contradictorias formuladas
en relaci6n con la regresi6n de 10s cuerpos amarillos verdaderos.
Translation by Jos6 F. Nonidez
Cornell Medical College, New York
AUTHOR’S ABSTRACT
O F THIS PAPER
ISSUED
B Y T H E BIBLIOGRAPHIC SERVICE, JANUARY
30
SUR L’EXISTENCE D E FAUX CORPS JAUNES AUTONOMES DANS LA GLANDE INTERSTITIELLE
DE LA LAPINE
A. L. SALAZAR
Inslilut d’fIistologic ct d’Embrplogie de 1’Universitd de Porto, Fnculte‘ dc Mddecine
(Portuyal)
ONE FIGURE
Limon, dans son travail1 sur la glande interstitielle, dit que
ehez la Lapine ‘‘A la longue le faux corps jaune perd son individualit6. Lorsqu’il ne reste plus de trace de la membrane de
Slavjanski, il perd sa dispositjon arrondie. I1 s’dtire, s’aplatit
transversamment.” Cette description n’est pas absolument
exacte; car, si quelques corps jaunes atrbtiques s’aplatissent,
s’6tirent, au moment de leur fusionnement, d’autres conservent
leur aspect arrondi ; cela d6pend des dimensions du follicule originaire, de leur position et d’autres circonstances, dont nous
occuperons plus tard B propos de la formation du faux corps
jaune. Ce que nous voulons signaler ici est que si la plupart des
corps jaunes atrbtiques perdent leur individualit6 et se fusionnent, quelques-uns conserveiit leur individualit6 pendant leur
cycle, sans jamais se fusionner dans la nappe interstitielle. Nous
les appeIIerons ‘faux corps jaunes autonomes’ pour les diffdrencier
de ceux qui se fusionnent dans la nappe interstitielle. Dans les
coupes au tannin-fer les faux corps jaunes autonomes se reconnaissent facilement, mdme B tie petits grossissements, grAce aux
earact6res suivants. D6s le moment de leur formation par
atrdsie folliculaire et hypertrophie de la thhque, ils s’entourent
d’une 6paisse coque conjonct,ive plus puissante que celle des
faux corps jaunes habituels. Cette coque conjonctive accompagne le corps jaune atr6tique autonome jusqu’au moment de sa
1 Limon, Etude histologique e t histogenique de la glande interstitielle de
l’ovaire. Arch. Anat. Micr., T. 5 , 1902.
189
THE ANATOMICAL RECORD, VOL.
23,
NO.
2
190
A. L. SALAZAR
disparition, tandis que la coque conjonctive des autres faux
corps jaunes disparaft en partie au moment de leur fusion. Un
autre caractere important des corps jaunes atrdtiques autonomes
est que la m6tamorphose adipeuse de leurs cellules ddbute dans
le centre et de 1B irradie vers la pdriphdrie. I1 arrive un moment
oh toutes les cellules du faux corps jaune autonome se trouvent
chargdes de grosses boules lipoi‘des. On voit alors le faux corps
jaune autonome envahi par un tissu conjonctif puissant; cette
invasion est due B l’eff et convergent d’un envahissement conjonctif exogane et d’une prolifdration endoghe. Le conjonctif
exoghe vient de la coque conjonctive, accompagnd de vaisseaux,
qui en g6ndral se disposent en couronne dans la pdriphbrie du
corps jaune atrdtique; le conjonctif endoghe provient de la
prolifkration de la cicatrice conjonctive du follicule atr6sid. De
cette invasion conjonctive conjugu6e avec la prolifkration endog&ne il rdsulte la transformation du faux corps jaune dans un
nodule cicatriciel. Cette transformation se fait grice ii un
processus spdcial, oh le r61e actif appartient au conjonctif. En
effet, on voit les fibres conjonctives dnuclder les grosses boules
lipo’ides qui font hernie dans les cellules. Les boules lipoides
tombent ainsi dans le conjonctif qu’on trouve entikrement charg6
de sph&res lipo‘ides. Certaines fibrilles conjonctives semblent
&re formdes par les cellules interstitielles; ces faits sont h rapprocher de ceux que Mulon2 a ddcrits dans le vrai corps jaune.
Nous ne pouvons entrer ici dans les ddtails sur ce processus
itnucl6ateur. Les cellules prdsentent, dans leur dvolution au
dedans du faux corps jaune autonome, les mdmes caractitrist,iques
gitndrales que dans la nappe interstitielle: la lipogenkse s’y fait
aux ddpens du chondriome tannophile de la mdme maniere. On
y voit aussi de nombreux cristalloldes. I1 y a m$me des faux
corps jaunes autonomes o h prhdomine la graisse, d’autres oh
prddominent les cristalloides. D’autres, enfin, sont caractdrisds
par la presence dans presque toutes les cellules d’un systeme de
canalicules et lacunes 6toildes. Nous ne savons rien sur la
signification de ces diffdrences; elles peuvent reprdsenter diff6Mulon, Sur un corps jaune kystique form6 a u d6pens d’un ovisac non dbhiscb.
Arch. Anat. Micr., T. 11, 909, 910.
CORPS JAUNES ATR~TIQUES AUTONOMES
191
rentes &apes d’une m&me6volution cellulaire, ou des modalit6s
structurales et fonctionales diverses. Nous n’avons pu non
plus, jusqu’ici, observer nettement la destinde finale des cellules
des faux corps jaunes autonomes; les faits observes par nous B
ce propos sont assez contradictoires. Au moment de 1’6nuclda-
Ovaire de Lapinc du type interstitiel cloisonni.. A , A , A , corps jaunes atretiques habituels; B, corps jaune atrCtique B Evolution autonome. Fixation, liquide
de Bouin; methode tnnno-ferrique.
tion conjonctive des boules lipo’ides on voit entre les fibres
collagBnes des lambeaux ddchirds de protoplasme interstitiel avec
son aspect r6ticuld caractdristique; parfois on voit ici et lB, dans
les vieux corps jaunes autonomes des flots de petites cellules
polyitdriques trits pauvres en protoplasme, ce qui semble indiquer
que les cellules, aprits l’dnucldation des boules lipoides, rentrent au
repos. Mais ces faits ne possitdent pas la gdndralisation suffisante pour 6tablir nettement la question. Les faux corps
192
A. L. SALAZAR
jaunes autonomes sont habituellement ronds, les pkriphkriques
sont piriformes; aprks la prolifhation conjonctive ces derniers
semblent suspendus de l’albuginke par un puissant pkdicule
conjonctif. Nous avons observk un cas 06 ce p6dicule ktait
parcouru par un cordon kpithklial qui naissait dans l’kpithklium
germinatif sous la forme d’une invagination, qui ensuite se transformait dans un cordon et pbnktrait ainsi dans le pkdicule conjonctif, oil il se perdait. Certains corps jaunes atrhtiques autonomes posskdent une coque conjonctive incomplkte, en forme
de croissant.
I1 est bien possible qu’on ait confondu jusqu’ici les faux corps
jaune autonomes avec les reliquats des vrais corps jaunes.
Cette confusion peut 6xpliquer jusqu’B un certain point les
opinions si contradictoires qu’on a kmises B ce propos. Nous
ne pouvons cependant 6tre affirmatifs B ce propos, car, presque
toujours les travaux sont trks pauvres en documents iconographiques sur les reliquats des vrais corps jaunes. Cependant,
quand on 6tudie la littkrature, on voit que les auteurs se partagent, B propos de la destinke du vrai corps jaune, en deux
catkgories absolument irrkductibles. Pour les uns, les vrais
corps jaunes participent dans la formation de la glande interstitielle, t ~ t a l e m e n t ,ou
~ ~ a r t i e l l e m e n t pour
, ~ les autres il subit
une rkgression adipeuse et fibreuse. Or, les auteurs de la deuxikme catkgorie dkcrivent la r6gression de vrai corps jaune de
telle manikre, que leur description pourrait s’appliquer presque
enti&rement B l’kvolution du corps jaune atrktique autonome.
Ont-ils dkcrit, non des reliquats du vrai corps jaune, mais de
vieux corps jaunes atrbtiques autonomes? Nous l’ignorons,
mais cela est probable. Cependant, on peut admettre une
autre hypoth&se, B savoir, qu’B partir d’un certain moment, le
vrai corps jaune et le corps atrktique autonome prksentent des
caractkres communs; seule, alors une ktude minutieuse permettra
de chercher les caracth-es diff krentiels. Conclusion : l’existence
de corps jaunes atrktiques autonomes nous oblige B reprendre le
problkme, si obscur encore, de la destinke du vrai corps jaune.
Pfluger et V. Ebner.
V. der Stricht, etc.
CORPS JAUNES ATRETIQUES
AUTONOMES
193
Les faux corps jaunes autonomes n’existent pas dans tous les
types d’ovaire; ils se montrent dans les ovaires du type interstitiel.5 Mais tous les ovaires de ce type ne presentent pas des
corps atrktiques autonomes en nombre kgal. Certains ovaires 2i
type interstitiel non cloisonnd,6 trks volumineux, ayant dans la
nappe interstitielle des champs de cellules interstitielles A type
lutkinique, prbsentent de rares corps autonomes ou n’en presentent
aucun; d’autres ovaires du type interstitiel cloisonnP presentent
de nombreux corps atrdtiques autonomes. 11s semblent, donc,
caracthriser un moment donni: de l’kvolution de l’ovaire; mais
cette question exige de plus amples recherches.
Jusqu’ici nous n’avons pas t r o w 6 des diffkrences cytologiques
entre les cellules qui 6voluent dans la nappe interstitielle diffuse
et celles qui sont 1ogi:es dans les corps atrktiques autononies:
chondriome tannophile, IipogEnkse, cristallogtinhse, syst6me de
lacunes et canalicules et d’autres caracthres cytologiques de
la cellule interstitielle se trouvent indiffkremment dans les
cellules de la nappe diffuse et dans celles des corps atrktiques
autonomes. Cependant, nous n’avons pas pu faire encore un
examen assez approfondi de ces deux types de cellules; il est
probable que cette similitude ne soit qu’apparente et due B une
connaissance superficielle des deux types cellulaires.
Sobotta, Rcgaud, Popoff, ctc.
Pour cctte nomenclature voir 1:t note “Sur 1’6volution dc I’ovnirc ndultc de
la Lapine.” Compt. Rend. de la Soc. dc Biol. No. 30, T. 8 5 .
5
0
Документ
Категория
Без категории
Просмотров
2
Размер файла
324 Кб
Теги
interstitiell, sur, corp, lapin, gland, existencia, autonomen, dans, jaunes, faux
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа