close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

L'Équipe - 03 05 2018

код для вставкиСкачать
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
1,60 € jeudi 3 mai 2018 73e année N° 23 291 France métropolitaine
footba ll
Ligue des champions (demi-finales retour) AS Rome 4-2 Liverpool
Pierre Lahalle/L’Équipe
Lʼafficheroyale
LIVERPOOL a préservé une partie de son avance acquise lors de la première manche (5-2)
et affrontera le REAL MADRID en finale, le 26 mai à Kiev. Un duel gigantesque. PAGES 12 ET 13
Ligue Europa (demi-finales retour) RB Salzbourg 21h05 Marseille
LʼESTOCADE
FINALE
Fort de sa victoire (2-0) à lʼaller,
lʼOM entend terminer le travail
face au Red Bull Salzbourg
et se qualifier ainsi pour la cinquième
finale européenne de son histoire.
Florian Thauvin et Valon Berisha
ALL 2,40 € - ANT 2,10 € - AUT 3,10 € - BEL/LUX 2,10 € - CAN 4,70 $C - CH 2,90 FS - ESP/AND 2,30 € - G B 2,10 £ - GR 2,70 € - GUY 3,10 € - ITA 2,40 € - MAR 17 MAD - NL 2,40 € - PORT CONT 2,60 € - REU 2,10 € - TUN 3,50 DIN
Richard Martin/L’Équipe
PAGES 2 À 10
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
footba ll
LIGUE EUROPA
demi-finales retour
RB Salzbourg 21 h 05 Marseille
aller : 0-2
Mélisande
Gomez
EN AVANT
LA MUSIQUE
Sic’estgrâceàsapetitemusiqueque
l’onreconnaîtlaLiguedeschampions,
iln’yapasmieuxqu’unvoyage
àSalzbourgpourresterdansleton
desplusgrandesnuitseuropéennes.
CetteCoupe-làn’apaslesmêmes
oreilles,maiselleabeaucoupdecharme,
dontl’effetserenforceàmesure
qu’ons’enapproche,etl’OMesttellement
prèsdelatoucherqu’ilpeutdéjà
enapercevoirl’éclat.
Encettefindesaisonoùtousleschemins
semblentmeneràLyon,iln’estplus
l’heuredesepolluerl’espritavecces
querellesdomestiquesquiattisentunfeu
dangereux,nimêmedepenseràce
podiumquipourraitsedérobersousses
piedsaupiremoment,enChampionnat.
Ilfautprendredelahauteuretregarder
l’horizon,quiesquissedéjàunefinale
européenne:lesMarseillaisveulentaller
gagnerlaLigueEuropachezJean-Michel
Aulas,etilsauraienttortdes’enpriver,
maiscen’estpasenlechantantàtue-tête
qu’ilss’assurerontducourtdéplacement
dansleRhône.
Ilyatroissemaines,faceàLeipzig,ilsont
gagnélematchleplusimportantdeleur
saison,auboutd’unscénariohaletantet
dansunboucand’enfer.Cesoir,illeurfaut
ànouveaunégocierlematchleplus
importantdeleursaison,ettantpis
–outantmieux–silesuspensen’estpas
aussiintense.Onespèrequ’ilsverront
pousserunautrematchleplusimportant
deleursaison,dansdeuxsemainesau
GroupamaStadium,maisilsn’ensontpas
làencore:mêmeavecleconfort
durésultatdel’aller,lasoiréepromet
quelquesvertiges.
Iln’yapasdepetiteCouped’Europe,
pourunfootballfrançaisquin’aplusété
invitéaudernierbaldepuis2004,etqui
nepeutsepermettreleluxederenâcler
devantuntrophéepareil.Iln’yapasde
petitedemi-finale,nonplus,etdeuxbuts
d’avancepeuventvousparaîtred’uncoup
bienlégerssileventnetournepasdansle
bonsens.Etiln’yapasd’adversairefacile,
àcestadedelacompétition,surtoutpasle
RBSalzbourg,coriacemaismalchanceux
lasemainepasséeauVélodrome.
L’OMn’apastellementdechoixs’ilveut
franchirl’obstacle.Ildevraéviter
lespiègesdecerésultatàgérer,nepas
tropsubir,nepastrops’exposer.Joueren
équipe,solidaireetcourageuse,comme
ill’asouventfaitaufildulongcheminqui
l’amenéjusqu'ici.Etnepasécouterceux
quinevoientquelelivredecomptesoules
recettesenvoléesaupiedd’unpodium,
etquiexpliquentqu’unefinalenesauve
pasunesaison.Mêmequatorzeans
plustard,unefinalelaissedessouvenirs
indélébiles,etilsn’ontpasdeprix.
PAS DEBÊTISES
Vainqueur de Salzbourg2-0à l’aller, l’OMaunboulevard
vers lafinaledelaLigueEuropa,sa premièredepuisquatorzeans.
21h05
BEIN SPORTS 1
ET W9
RB Salzbourg
Marseille
DENOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
VINCENT GARCIA
SALZBOURG (AUT) – L’OM nous a fait
monter très haut en quarts de
finale face à Leipzig au match
retour (5-2). La magie d’une soirée renversante, le but de Bouna
Sarr,l’extérieurdudroitdeDimitri
Payetdanslalucarne,lajoied’HirokiSakaiauboutdu tempsadditionnel : cette rencontre restera
longtemps dans les mémoires.
Maistropd’émotions,cen’estpas
nonplustrèsbonpourlecœur.Et
on parie que les Marseillais et
leurs supporters se contenteraient ce soir, pour la seconde
manche de cette demi-finale,
d’une gestion plus tranquille de
l’événement, sans trop de
frayeurs, un peu à l’image de ce
qu’ils avaient réalisé avec une
froidemaîtriseàBilbao(2-1).
En huitièmes, après déjà une
nette victoire au Vélodrome (3-1),
les hommes de Rudi Garcia
avaient très vite tué le suspense
au retour sans laisser le moindre
espoir aux Basques. Ils n’avaient
pas eu peur de prendre le jeu
àleurcompte,ilsn’avaientpasre-
culéetilsdevrontentrersurleterrain avec le même état d’esprit
aujourd’huiàSalzbourg.
En même temps, on ne pourra
pas empêcher les Autrichiens de
rêver.Ilsontétébattus0-2àl’aller
et cela leur donne, si l’on se fie à
l’historiquedesCoupesd’Europe,
83 % de chances d’être éliminés
ce soir. Mais le printemps a été
trop fou en Coupe d’Europe pour
leur enlever leur espoir de finale.
D’autant que la Red Bull Arena
a été le théâtre d’une de ces remontées fantastiques cette saison. Au tour précédent, la Lazio,
après une confortable victoire
à l’aller (4-2) et un premier but
marqué, avait chuté lourdement
en quelques minutes (1-4, voir
page4).
Dans ce genre de scénario, il
faut toujours, aussi, un alignement des planètes et un peu de
chance. Deux tirs déviés par des
défenseurs,uncadeaudugardien
adverse :lesAutrichiensenonteu
beaucoup, quand même, pour
renverser des Italiens globalement supérieurs. Mais Salzbourg
estuncollectifdifficileàbougeret
lesMarseillaisavaientperduicien
phase de groupes, sur un score
qui les qualifierait ce soir (0-1).
L’OM a plus de talents mais n’est
pasàl’abrid’unebaissederégime
physique au bout d’une saison
longue et harassante. Au moins,
les Phocéens savent ce qu’il ne
fautpasfaireetilsontunexemple
tout frais à ne pas suivre, c’est-àdire reproduire le comportement
etledéchettechniquedumatchà
Angersdimanche(1-1).Maisl’entraîneur marseillais s’est chargé,
lundi, de ramener tout le monde
sur terre, dans un débriefing
musclé qui aura rappelé que le
principal danger pour l’OM est de
se voir déjà à Lyon, en finale, en
train de chambrer Jean-Michel
Aulasdanssapropremaison.
“Beaucoup de supporters
en France se reconnaissent
dans cette équipe
,,
RUDI GARCIA, ENTRAÎNEUR DE L’OM
Les turbulents supporters marseillais ont laissé des souvenirs
aussi à Marco Rose, l’entraîneur
autrichien, et à ses joueurs (voir
L’Équiped’hier),marquésparl’accueil reçu au Vélodrome, eux qui
viennentd’unpayspeuhabituéau
désordre et où l’on traverse sur
les passages cloutés. Les fans
olympiensserontenviron1 500ce
soir dans la Red Bull Arena et ils
étaient plusieurs centaines hier à
la Commanderie pour accompagner le départ des joueurs après
un dernier entraînement sur
place. « C’est une charge émotionnelle et une motivation en plus, a
admis Rudi Garcia, hier. On veut
leur rendre ce qu’ils nous donnent
avec une qualification en finale.
Mais il n’y a pas qu’à Marseille.
BeaucoupdesupportersenFrance
se reconnaissent dans cette équipe
grâce au caractère et à la générositéqu’ellemontre.»
Dans un hommage à la Coupe
desvillesdefoiresoudesvillesqui
n’ont pas de vols directs depuis la
France, c’est selon, le parcours
des Marseillais – Konya, Guimaraes, Braga, Leipzig, Salzbourg –
aura été plutôt clément. Mais il
n’est pas l’heure de faire la fine
bouche : la Ligue 1 n’a pas placé
un club en finale de Coupe d’Europe depuis le doublé de 2004,
l’OM en C 3 et Monaco en C 1 (*).
L’attente est forte pour Marseille
et pour le football français en général. Avec l’Atlético de Madrid ou
Arsenal en finale, le niveau s’élèvera subitement d’un coup. « Le
sentiment qui domine avant ce
match est l’impatience », a assuré
Adil Rami. C’est bien ça le problèmeet le danger,toutle monde
a déjà très envie d’être au
16mai. ‘
(*)L'OMcontreleValenceCF(0-2),
l'ASMfaceauFCPorto(0-3).
Sébastien Boué/L’Équipe
2
Les Marseillais Lucas Ocampos et Morgan Sanson entourent Amadou Haidara lors du match aller au Vélodrome (2-0), jeudi dernier.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
à Salzbourg, Red Bull Arena
arbitre
21h05 (beIN Sports 1 et W 9)
R. Martin / L’Équipe
meilleurs buteurs en C 3
1 Dabbur, 7 buts
2 Berisha, 5 buts
3 Hwang, 4 buts
M.Karasev (RUS)
meilleurs buteurs en C3
P. Lahalle / L’Équipe
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
3
1 Payet, Ocampos, Rami, 6 buts
4-2-3-1
A. Ulmer
(32ans)
Carrière en C3: 45 m.
1 but
1 but
(25ans)
Carrière en C3: 12 m.
V. Berisha
14
3 buts
(25ans, KOS)
Carrière en C3: 26 m.
8
5 buts
9
5
M.Sanson
(23ans)
Carrière en C3: 11 m.
0 but
M. Dabbur
(25ans, ISR)
Carrière en C3: 25 m.
Carrièr
D. Caleta-Car
7 buts
(21ans,CRO)
Photos Red Bull Salzburg
6 buts
8
(34ans, ALL, cap.)
Carrière en C3: 23 m.
0 but
D.Samassekou
(22ans, MAL)
Carrière en C3: 14 m.
0 but
15
(32ans)
Carrière en C3: 41 m.
0 but
A. Walke
A. Rami
23
Carrière en C3: 16 m.
33
(26 ans)
Carrière en C3: 16 m.
F. Thauvin
26
B. Sarr
17
28
R.Yabo
7
(26ans, ALL)
Carrière en C3:
V.Germain
Carrière en C3: 11 m.
9 m.
0 but
D. Payet
10
(28ans)
16
(31ans, cap.)
Carrière en C3: 20 m.
2 buts
6 buts
0 but
A. Ramalho
Rolando
6
2 buts
19
(35ans)
Carrière en C3: 11 m.
(26ans, BRE)
Carrière en C3: 27 m.
Y. Pelé
Photos Panomaric
17
(32 ans, POR)
Carrière en C3: 34 m.
2 buts
H.-C. Hwang
(22ans, CDS)
Carrière en C3: 11 m.
4 buts
19
A. Haidara
(20ans, MAL)
Carrière en C3: 13 m.
4-3-1-2
entraîneur
Marco Rose (41ans, ALL)
en poste depuis juillet 2017
22
S. Lainer
6 buts
Carrière en C3: 18 m.
1 but
moyennes du onze: 25ans / 21matches en C 3
remplaçants (à choisir parmi)
Stankovic (g) (1), Onguéné (6), Farkas (25), Pongracic (34),
Schlager (42), Minamino (18), Wolf (13), Leitgeb (24),
Gulbrandsen (21), Mwepu (45).
5 derniers matches
ext.
G
ext.
dom.
N
G
(du plus ancien au plus récent)
ext.
P
ext.
dom.
G
G
ext.
G
dom.
G
dom.
G
(16buts marqués, 6 buts encaissés)
(11buts marqués, 5 buts encaissés)
1 n.
aucun
xx 6G
G //5N/2P
xx N / xx P
1v.
suspendus au prochain avertissement
aucun
1 but
3
oppositions
LuizGustavodansl’entrejeupour
apporter plus de sérénité et d’expérience dans ce secteur, même
si le Brésilien a aussi été testé en
défense,où RolandoetBoubacar
Kamara postulent également.
Remis d’une entorse à une cheville, le minot a aussi été essayé
dans le couloir gauche en alternanceavecJordanAmavi…
Garcia a donc travaillé le maximum d’options, comme le retour
à un dispositif à trois centraux.
tableau
Ligue Europa - demi-finales (retour)
aller: 0-2
RB Salzbourg (AUT)-Marseille (beIN Sports 1 et W 9)
aller: 1-1
Atlético de Madrid (ESP)- Arsenal (ANG) (beIN Sports 2)
La finale se tiendra le 16 mai, au Groupama Stadium de Décines.
N
(24ans)
Carrière en C3: 10 m.
0 but
moyennes du onze: 28 ans / 19 matches en C3
remplaçants (à choisir parmi)
S. Mandanda (g.) (30), Escales (g.) (40), Bedimo (12),
Abdennour (13), Bo. Kamara (4), Sertic (22), Anguissa (29),
M. Lopez (27), Njie (14), Sari (15).
entraîneur
R. Garcia (54 ans)
en poste depuis oct. 2016
principaux absents
1v.
suspendus au prochain avertissement
aucun
2 buts
35matches en C3
15G /9 N/11P
Sarrprolonge
Mais, dans ce système, les Marseillais sont soumis à une grosse
débauche d’énergie. Ont-ils encore le coffre pour le faire ? Et
Dimitri Payet n’est-il pas plus
utile en meneur de jeu ? Ce serontdesincertitudesàleveralors
que Steve Mandanda a fait son
retour dans le groupe, comme
prévu, après un mois d’absence.
Mais le gardien international
seratropjusteencorepourdébuBa. C.
ter.
Aujourd'hui à 21 h 05
ext.
J. Amavi
18
Mitroglou, Sakai (blessés), Rocchia (choix de l'entraîneur).
Gustavo,
le pointd’articulation
SALZBOURG (AUT) – Les Marseillais
sontarrivésenAutriche,enfinde
journée, hier, après une ultime
séance à la Commanderie. C’est
presque devenu une tradition en
Coupe d’Europe, Rudi Garcia
préfère travailler dans le secret
du centre d’entraînement de
l’OM,davantagepourseprotéger
des yeux indiscrets des adversaires que de ceux des journalistes,
notamment sur les exercices de
coupsdepiedarrêtés.
L’entraîneur marseillais a encore une fois brouillé les cartes
lors des séances de la semaine
en testant plusieurs systèmes de
jeu : en 4-2-3-1 ou en 3-4-3. Il
avait aligné une équipe classique, dans le premier schéma, à
l’aller face au RB Salzbourg (2-0),
la semaine dernière, mais il a
aussi remarqué que le milieu
avait beaucoup souffert. Il pourrait donc être tenté de remettre
1 but
(23ans, ARG)
Carrière en C3: 17 m.
(25ans)
principaux absents
13matches
xx matches
en C3
Carrière en C3: 24 m.
L.Ocampos
5
1 but
Luiz Gustavo
(30 ans, BRE)
83%
La part des équipes
qui se sont
qualifiées après
avoir gagné 2-0
à domicile,
sur 668 précédents
dans les Coupes d'Europe
depuis la saison
1970-1971.
D'accord avec le club après des
discussions fluides, Bouna Sarr
(26ans), qui avait signé un contrat
de cinq saisons à son arrivée en
2015, a prolongé hier jusqu'en
2022 avec l'OM. Sa rémunération
ne sera plus celle d'un joueur de
complément de l'effectif, mais
d'un titulaire à part entière, devenu un des meilleurs latéraux
du Championnat, plus si loin de
l'équipe de France. Si l'OM a des
postes à renforcer pour la saison
prochaine, Rudi Garcia s'avoue
ravi d'avoir le côté droit de la défense verrouillé à double tour
avecHirokiSakaietSarr.
Reconverti latéral droit depuis
l'été dernier, l'ancien Messin est
l'une des plus agréables surprises de la saison marseillaise. Samedi, il avait eu des mots forts :
« Avoir réussi à changer l'opinion
des gens, c'est une belle victoire
pourmoi.»Relancéquantàl'intérêt de clubs étrangers et d'un
éventuel challenge en Premier
League,lejoueuraétéclair:«J'ai
envie de m'inscrire dans la durée,
de participer au nouveau projet de
M. Gr.
l'OM.»
Stéphane Mantey/L’Équipe
4
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
4 footba ll
LIGUE EUROPA
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
demi-finales retour
RB Salzbourg 21 h 05 Marseille
aller : 0-2
Uneavance ànepascéder...
La victoirede l’OMà l’allerlui donne unavantageappréciable,qu’illui faudra sans doute
plus chercher à bonifier qu’à préserver.
En Coupe d’Europe, deux buts
d’avance à l'aller offrent une jolie
distance de sécurité qui ne met
pas systématiquement à l’abri
d’un crash, néanmoins. L’ancien
défenseur central Jean-Luc Dogon a pu, au cours de sa carrière,
vérifier à son profit comme à ses
dépens toute la vulnérabilité d’un
2-0. La première fois, avec Bordeaux, malgré la défaite à San
Siro sur un tel score, le 5 mars
1996, il avait abattu quinze jours
après l'AC Milan, victime de trois
flèches (3-0) plantées dans sa
cuirasse de géant du continent,
enquartsdefinaledelaCoupede
l’UEFA.
La seconde fois, en huitièmes
de finale de la même compétition, avec Strasbourg, à…
San Siro, face à l’Inter (0-3,
le 9 décembre 1997), il avait vu se
fissurer peu à peu l’avantage de
l’aller, jusqu’à l’effondrement.
« En Alsace, je m’étais d’ailleurs
servidecequej’avaisconnufaceau
Milan pour expliquer que rien
n’est jamais fini, sourit le coach
des moins de19 ans girondins.
C’était une grande équipe, en face,
quand même. Comme quoi, tout
estpossible.»
Ce soir, le but des Marseillais
sera d’éviter qu’une telle conviction ne loge trop longtemps dans
l’esprit de leurs adversaires.
« Les renversements, ça existe, on
enavucesdernierstemps,maisils
doivent croire en leur chance, juge
l’ancien gardien Guillaume Warmuz, qui a aussi connu ce cas de
figure avec Monaco face aux
Néerlandais de Willem II (2-0,
3-1), en septembre 2005, au premier tour de la Coupe de l’UEFA.
En fait, après un succès 2-0, il y a
une sorte de confort : à 0-2, on est
seulement en prolongation. Ça
procure énormément de confiance, ça donne une perspective
vraiment très intéressante, mais
qui est insuffisante en soi. Car, si
l’équipe ne pratique pas son jeu,
l’adversaire va remonter son retard, indéniablement. Toute la réflexion de fond est là et Rudi Garcia
est mieux placé que moi pour se la
faire : il ne faut pas y aller dans cet
état d’esprit, plutôt se comporter
comme si l’écart était encore à
creuser, sachant que, s’ils marquent, le doute va s’ancrer profondémentenface.»
“Je pense que le milieu
sera un peu plus
solide
,,
ROLLAND COURBIS,
CONSULTANT SUR RMC SPORT
Pour l’OM, il s’agira donc de ne
pas oublier d’attaquer, un soir où
tout pousse à défendre ses acquis avant de dilater son avantage. « Marseille possède un potentiel offe nsif vr aiment
intéressant, ce serait gâcher de ne
jouer que de façon défensive,
poursuitDogon.Ilsvontévoluerde
manière un peu plus prudente que
d’habitude, bien sûr. Dans ce
cas-là, il faut essayer de garder le
score, être bien serré, réduire les
espaces et pratiquer un peu plus
le contre, alors que l’équipe d’en
face doit se découvrir un peu. Mais,
avecunPayetouunThauvin,jesuis
à peu près certain que des coups
1
Marseille s’est
qualifié une fois
en Coupe d’Europe
après avoir
remporté 2-0
le match aller
à domicile.
En huitièmes de finale de
la Coupe des clubs
champions européens
1989-1990, l’OMavait
concédé au retour
un résultat nul suffisant
(1-1) sur la pelouse de
l’AEK Athènes.
Seul autre match aller
européen remporté
2-0au Vélodrome, la
victoire contre Cologne
n’avait pas permis à l’OM,
battu 0-6 au retour,
de se qualifier pour
les huitièmes de finale
de la Coupe de l’UEFA
1973-1974.
Opta
Sébastien Boué/L’Équipe
VINCENT VILLA
Trois minutes après son entrée en jeu, Clinton Njie s'apprête à inscrire le second but de l'OM
face au RB Salzbourg, jeudi dernier, malgré le retour d'André Ramalho.
intéressantsseprésenterontàeux.
S’ils arrivent à inscrire un but contre Salzbourg, ils iront au bout. »
Cette issue irait dans le bon sens,
celui de l’histoire : sur les vingtdeux équipes hexagonales ayant
clôturé l’aller sur le score de 2-0,
seules six, jusque-là, ont été aspirées par le trou noir de l’élimination.
L’occasion de rallier la galaxie
des finalistes de Coupe d’Europe
est donc belle. « Mais attention,
j’étais inquiet avant l’aller et je le
suis toujours, prévient Rolland
Courbis, consultant sur RMC
Sport. Salzbourg est capable d’accomplir un gros match du début à
la fin, sans calcul. L’idéal, pour
Marseille, serait de refaire la
même prestation qu’à Leipzig, où
la défaite (0-1, quarts de finale aller) était trompeuse au vu du nombred’occasionsdel’OM.»
En Allemagne, Rudi Garcia
avait façonné une défense à cinq
et inclus dans son milieu de terrain l’athlétique Frank Anguissa :
un schéma à ressortir des cartons tactiques ? « Je pense que le
milieu sera un peu plus solide,
poursuit Courbis. Mais Rudi est
assez inspiré ces dernières semaines, je n’ai pas de conseils à lui
donner. À l’aller, il fait entrer Njie
(60e), qui marque trois minutes
après. Chapeau ! » Une performance de choix à réitérer ce
soir. ‘
…pour éviter lesortdelaLazio
Salzbourg adéjàremontédeuxbutsautourprécédent, à domicile, face à l’équipe romaine(4-1).
Lechampiond’Autriche s’étaitmontrépatient avantd’étouffer unadversairequi avaitperdu pied.
Stefan Adelsberger/Expa/Presse Sports
ANTOINE MAUMON DE LONGEVIALLE
Amadou Haidara exulte après avoir inscrit le deuxième des
quatre buts de Salzbourg devant le Romain Marco Parolo.
Il n’y a pas qu’à Marseille que le 12 avril 2018
resteradanslesmémoires.Lesoiroùl’OMterrassait Leipzig (5-2) et enivrait le Vélodrome,
Salzbourg en faisait de même avec la Lazio
Rome dans sa Red Bull Arena. En l’emportant
4 butsà1,lesAutrichiensparvenaientàeffacer
leretarddedeuxbutsqu’ilsaccusaientavantle
match retour (2-4 à l’aller). La seule vision des
buts de cette folle soirée salzbourgeoise peut
laisser croire à une réussite maximale : alors
que les Italiens ont commencé à pousser la
portedesdemi-finalesenouvrantlescore(55e),
les Autrichiens égalisent dans la foulée par un
tirdeDabburdéviéparledéfenseurromainLuiz
Felipe(56e) ;leurdeuxièmebutseraunefrappe
lointaine mais surtout un beau raté du gardien
romainStrakosha(72e) ;etletroisièmeunautre
tir dévié, cette fois par Radu (74e). Or, c’est sur-
tout la pression mise par les joueurs de Marco
Rosesurlebutitalienquisembleavoirfaitbasculerlarencontre.
Vingt minutes de pression
sur le but italien
Aprèsunepremièrepérioded’observation–on
yvoitpeudeprisederisqueetunpressingplus
intelligentqu’agressif–,cen’estqu’àla46e minute que les joueurs de Salzbourg décident
d’accélérer. Leurs buts sont inscrits à la 56e et
lors de cinq minutes brûlantes, aux 72e, 74e et
76e, mais c’est dès la reprise que la pression
s’est accentuée d’un cran sur le but italien : le
pressing est exercé plus haut, les latéraux LaineretUlmerontcommencéàsecomporteren
véritables ailiers, et Dabbur a arrêté d’attendre
les ballons pour trouver ses partenaires entre
les lignes. Équilibrée pendant quarante-cinq
minutes,larencontresetransformedèslorsen
attaque-défense. Acculés devant leur but, les
Romains procèdent uniquement en contre, en
jouant sur les départs d’Immobile dans le dos
de la charnière autrichienne – à l’instar du but
quemarquel’attaquant.
Mais les joueurs de la Lazio paraissent surtoutmanquerd’airaufildesminutes.Physiquement entamés et techniquement de plus en
plus fébriles, c’est aussi eux qui permettent à
leurs adversaires d’y croire, le public jouant en
outre son rôle électrisant à partir du retour au
score (56e). Une troisième séquence commence par le quatrième but autrichien (76e).
Les Salzbourgeois reculent brusquement et
laissent l’initiative à leurs hôtes. Mais les Romains ne sortent pas de leurs imprécisions
techniques et ne se procurent qu’une esquisse
d’occasion (90e + 4), laissant filer une qualification qui leur semblait acquise. Les Marseillais
sontprévenus.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
5
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
RB Salzbourg-Marseille
demi-finales retour
LIGUE EUROPA
Il plaîtàl’OM
DENOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
VINCENT GARCIA
SALZBOURG – Il n’a pas attiré la lumière lors de la demi-finale aller
mais c’est plutôt normal pour un
travailleur de l’ombre. Diadie Samassekou (22 ans) n’est pas le
genre de joueur spectaculaire
mais c’est quelqu’un que l’on remarque quand même – demandezàAndoniZubizarreta,ledirecteursportifdel'OM–unnuméro6
pur, âpre dans les duels, adepte
du geste simple, les passes à
deuxmètresparexemple.
Face à l’OM en phase de groupes, il avait été solide à l’aller
comme au retour (1-0, 0-0). Au
Vélodrome la semaine dernière
(0-2), il a fait sobre mais a eu un
peudemal,parfois, àcontenirDimitri Payet, même si le premier
butmarseillaisestarrivésurcoup
de pied arrêté et que l’action du
second est partie du côté gauche.
Son compatriote Amadou Haidara a été un peu plus en vue au
milieumaiscelanechangerapas,
sûrement, le regard que porte le
directeursportifolympiensurl’international malien (5 sélections).
Il a intégré cette saison la longue
liste des joueurs qui plaisent à
«Zubi».
Lille l’a approché
l’été dernier
« Le Championnat de France a un
trèsbonniveau,expliquaitSamassekou avant le match aller. Je le
regarde souvent. Je suis très heureux en Autriche, avec un coach
(Marco Rose) qui me fait beaucoup
progresser. On verra bien si j’ai l’occasion de jouer en France… » Cela
aurait déjà pu arriver dans un
passérécent.Salzbourgl’afaitvenirdeBamako,aprèslaCoupedu
monde des moins de 20 ans en
2015, avant de le prêter une saisondanssonclubsatellitedeLiefering, en D 2 autrichienne. Ensuite, ses performances au
Festival international Espoirs de
Toulon l’année d’après, en 2016,
ont été remarquées par pas mal
de recruteurs. Luis Campos,
aujourd’hui conseiller du président Gérard Lopez à Lille, l’avait
lui aussi sur sa liste. Le Portugais
a essayé de le faire venir au LOSC
l’été dernier. Mais le projet n’est
pas allé bien loin. Marcelo Bielsa
n’a pas validé son profil le trouvant trop… petit (1,77 m). Et son
club ne voulait de toute façon pas
lelaisserpartirl’étédernier.
Stéphane Mantey/L’Équipe
Diadie Samassekou, lemilieu
de Salzbourg, intéresse
Marseille.Mais un éventuel
transfertcetétésemble
trèscompliqué.
Au centre, Diadie
Samassekou, lors de
OM-Salzbourg (phase
de groupes de C3,
0-0, le 7 décembre).
Vu les tarifs annoncés, entre 15 et
20 M€, cela commence à faire un
peu cher pour Marseille, à un
poste où le club phocéen a déjà
les jeunes Frank Anguissa (22
ans) et Boubacar Kamara
(18 ans), un défenseur polyvalent.
Et il est plus probable aujourd’hui
de voir Samassekou atterrir en
Bundesliga, où Dortmund, no-
tamment, est intéressé, voire en
Angleterre. Cette Ligue Europa
aura été pour Salzbourg, comme
pour le milieu défensif malien,
uneformidablevitrine. ‘
Sa valeur est estimée
entre 15 et 20 M€
Décrit comme un garçon posé,
avec un certain charisme, ce fils
de bonne famille malienne est
devenu un leader à Salzbourg.
« Diadie est un jeune homme très
sympa,ilabeaucoupdetalentmais
c’est surtout un être humain extra,
a raconté Marco Rose, hier, d’habitude avare en compliments individuels. Il n’a pas encore atteint
seslimites,noussommestrèsheureux qu’il soit avec nous et nous serions très heureux qu’il reste,
même si beaucoup d’autres clubs
sont intéressés. » Le Championnat autrichien est devenu trop
étroitpourlui.Etsisonentraîneur
fait comme si rien n’était fait, son
départestactéenfindesaison.
En juin, Samassekou n’aura
plus qu’un an de contrat (2019). Il
existe une option d’une année
supplémentaire, sous condition
d’une augmentation conséquente de son salaire. Mais son
club ne la lèvera pas. Alors, c’est
le moment pour l’OM de foncer ?
L’ÉMOTION
VOUS TRANSPORTE
Hankook, partenaire officiel de l’UEFA Europa League
Salzbourgaucomplet
Ne comptant actuellement aucun joueur à l’infirmerie, Marco Rose en a
profité pour procéder à une large rotation en Championnat à Sankt Pölten
(2-0, dimanche). L'entraîneur du RB Salzbourg devrait aligner la même équipe
de départ qu’il y a trois semaines contre la Lazio (4-1), en quarts de finale
retour, à l’exception du Malien Diadie Samassekou (alors suspendu), qui
devrait suppléer Xaver Schlager devant la défense. Malgré sa lenteur à l’aller,
le duo Ramalho-Caleta Car sera reconduit en défense centrale. Quant au
meneur de jeu allemand Reinhold Yabo, il sera chargé d’alimenter le duo
d’attaquants Hwang-Dabbur, très discret au Vélodrome. Les Autrichiens
comptent sur leur incroyable bilan à domicile (invaincus depuis
novembre 2016 toutes compétitions confondues) pour faire chuter l’OM.
« L’ambiance à Marseille était impressionnante mais nos fans sont aussi capables
d’intimider l’adversaire », a lancé Andreas Ulmer, l’arrière gauche.
A. Me.
www.hankooktire.com/fr
driving emotion = L’envie de conduire.
Official partner = Partenaire officiel.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
6 footba ll
LIGUE EUROPA
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
demi-finales retour
RB Salzbourg 21 h 05 Marseille
Picture Alliance/Max PPP
aller : 0-2
ÀSALZBOURG,
LEFOOT EN SOURDINE
Salzbourg, vue
de la ville haute.
Dans laville denaissancedeWolfgangAmadeusMozart,lefootballestrelégué
ausecondplan,malgréla perspectived’unefinaledeLigueEuropa.
situation
Autriche
DE NOSENVOYÉS SPÉCIAUX
BAPTISTE CHAUMIER
et ALEXIS MENUGE
ALL
RTC
Salzbourg
Vienne
ITA
250km
SLO
CRO
SALZBOURG(AUT)– Sousunsoleilprintanier,àvoirdéambulerlestouristesvenusdumondeentierdansle
centrehistoriquedelaville,ilétait
difficile d’imaginer que Salzbourg
s’apprêtaitàaccueillirlapremière
demi-finaledeCouped’Europede
sonhistoire(*),hier.Danslesrues
piétonnes proches de la maison
nataledeWolfgangAmadeusMozart,surlesbordsdelaSalzach,il
étaitmêmeimpossiblededéceler
lamoindreréférenceauclublocal
ou de remarquer la présence de
quelconquessupportersarborant
fièrementunmaillot,àl’exception
d’untifosodel’ASRomequis’était
visiblement trompé de lieu, de
jour et de compétition. Il n’existe
d’ailleurs aucun magasin dédié à
RedBullenville.«Salzbourg,c’est
surtout l’argent, la musique classique,lethéâtre,lamodeetlecasino.
Le foot vient bien après », explique
Peter Zeidler, l’entraîneur de Sochaux(Ligue 2)etanciencoachdu
clublocal.Pourtrouverunlienindirectaveclefootball,ilfallaitplutôt se diriger vers les agences de
promenadeencalècheproposant
des trajets entre Salzbourg et la
RedBullArena,siseenbanlieue,à
Wals-Siezenheim.
L’engouement promet pourtantdemonterd’uncrand’iciàce
soir dans le stade, dont les environs sont d’ordinaire paisibles.
Le golf et le casino, majestueux,
de l’agglomération sont à proximité. Il y a une dizaine de jours,
Klaus Schmidt a pu y constater la
différence d’atmosphère entre
Championnat et Coupe d’Europe.
L’entraîneur d’Altach, battu 1-3 le
22 avril, remarque : «En Championnat,iln’yapasd’ambianceparticulière, le stade est même plutôt
vide.Enrevanche,enLigueEuropa,
cela n’a rien à voir. On se croirait
dans une autre arène, tant il y a du
bruit. »
Les Raging Bulls
veulent «intimider
les Marseillais»
L’entraîneur de Salzbourg, Marco
Rose, compte d’ailleurs sur le
soutien de ses supporters pour
créerl’exploitfaceàMarseille.Ill’a
expliqué en conférence de presse
hier : «Devant un stade à guichets
fermés et avec un soutien inconditionnel, nous voulons écrire une
nouvelle page d’histoire de notre
club et vivre une soirée magique.
Pourallerauboutdenosambitions,
nous devrons être irréprochables
dansnosactionsoffensivesennous
montrant disciplinés, rigoureux et
pleinsdefougue,toutenayantsuffisammentdepatience.»
Les Raging Bulls ont visiblement entendu le message. Le
principalgroupedesupportersdu
club, avec ses quatre-vingt-dix
membres, prépare un immense
tifopourlavenuedel’OM.Sonresponsable, Alex Januschevski, explique :«AprèslaRealSociedad,le
BorussiaDortmundetlaLazio,l’accueildel’OMvanécessiterunepréparation spéciale, avec un tifo et
quelques surprises afin d’intimider
les Marseillais. Nous serons plus
que le douzième homme pour ce
match.
Cette rencontre est largement
commentée en Autriche. Sport
undTalkausdemHangar-7,émission culte du lundi soir diffusée
sur Servus TV – chaîne appartenant au groupe Red Bull–, a con-
sacré l’intégralité de son programme au match. Présents en
plateau, les anciens internationauxautrichiensIvicaVasticetMichael Konsel (ex-gardien du RapidVienne,quiavaitperdulafinale
de la Coupe des Coupes en 1996
contreleParis-SG,0-1)ontlargementévoquéleschancesdequalification du RB Salzbourg devant
Alexander Zickler, ex-attaquant
du Bayern Munich et actuel entraîneur adjoint de l’équipe autrichienne.Cederniern’apashésité
sur la formulation : « C’est le
matchdel’année. » ‘
(*)LeRBSalzbourg,alorsnommé
Austria,avaitatteintlafinaledela
Coupedel'UEFAen1994(0-1,0-1)
contrel’InterMilanmaisavait
disputéàViennesesmatches
à domicileàpartirdesquarts
de finale.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
7
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
RB Salzbourg - Marseille
demi-finales retour
LIGUE EUROPA
Placeau périple
DENOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
MATHIEU GRÉGOIRE
SALZBOURG(AUT)– Plusieurscentaines
de supporters de Marseille ont
mis une joyeuse pagaille hier
après-midi sur le parking de la
Commanderie pour donner de la
force à leurs héros en partance
pourl’Autriche.Iln’étaitpasprévu
qu’ils rentrent, dans un premier
temps, mais la sécurité du club a
fini par les laisser approcher,
après une négociation vite expédiée. Haie d’honneur, fumigènes,
drapeaux, banderoles MTP et
SouthWinners,chantsclassiques
(« Aux armes ») ou dédicacés à
Jean-Michel Aulas, l’ambiance a
rappelé l’avant-Classique de février 2017 ou l’arrivée de Marcelo
Bielsa,enjuin2014.«Quelfeu!»a
écrit Morgan Sanson sur Twitter,
en postant une vidéo de son véhicule gentiment chahuté par les
fadasdel'OM,fortoptimistes.
LaCommanderien’étaitquela
première étape d’un long périple
pour certains : à partir de 21 heures, de nombreux cars ont pris la
route de Salzbourg, et un contingentdemillecinqcentsfansphocéens est attendu ce matin dans
la cité de Mozart. Ils auront quartier libre puis rejoindront le point
de ralliement, la rue Griesgasse,
danslavieilleville,àquelquesencabluresdelarivièreSalzach.
«Fan walk», stadiers
et Plexiglas
À partir de 17h30, la «fan walk»
les mènera tout doucement vers
laRedBullArena.L’OMadépêché
trente stadiers, arrivés hier soir,
pourencadrerlessupporters,sécuriserletrajetpuisle«parcage»
dans l’enceinte, sur deux étages,
partiebasseetpartiehaute.Cette
zone est protégée par du Plexiglas.ThierryAldebert,ledirecteur
de la sécurité de l’OM, et Hervé
Chalchitis, son bras droit et référent supporters, enchaînent les
réunionsavecl’UEFAetlesautorités autrichiennes (hier soir, ce
matin)pourundéplacementmaîtrisé et réussi, comme en septembre 2017, en phase de groupes (1-0 pour Salzbourg). Car à
Leipzig, au tour précédent (0-1 ;
5-2 au retour), les fans de l'OM
avaient été privés de voyage.
Seule une centaine d’entre eux
avait rejoint l’Allemagne et, rapidement repérés, ils avaient fini
par regarder le match dans un
bar.Unesanctiondelaconfédérationeuropéenneàlasuitedes incidents qui avaient émaillé le huitième de finale retour à Bilbao
(2-1) le 15 mars. Trois semaines
après les affrontements causés
par des hooligans russes en
marge d'Athletic - Spartak, au
cours desquels un policier était
Stéphane Mantey/L’Équipe
Privésdudéplacement à Leipzigaprès
lesincidentsde Bilbao, prèsde 1500supporters
del'OMsont attendus cematin à Salzbourg.
décédé,victimed'unarrêtcardiaque, les 761 fans de l’OM avaient
étéfermementreçusparlapolice
et des stadiers locaux à cran. Des
incidents ont éclaté juste avant le
coupd’envoi:deuxstewardsbasquesontétéblesséspardesboucles de ceinturon et la police a
chargé dans le «parcage» marseillais après qu'un supporter a
été aperçu en train... d'uriner sur
une buvette officielle. Un fumigène avait aussi atterri en bas de
la zone, sur une famille qui l’a
échappé belle. «On regrette cet
épisode,onn’estpasàl’abridequelquesindividusstupides,confie-t-on
à l'OM. Mais ce déplacement à
Salzbourg,oùonaétébienreçusen
phasedepoules,n’arienàvoiravec
Bilbao, déjà dans l’état d’esprit : làbas,ons’attendaitàlaguerre.»
Des supporters de
Marseille craquent des
fumigènes au centre
d'entraînement de la
Commanderie, hier.
Unécran géant
qui sefait désirer
Il arrivera ce midi par camion, après un périple épique, puis sera installé dans la
foulée : l’écran géant du Vélodrome se sera presque fait désirer jusqu’à la
dernière minute ! Près de 22500 spectateurs sont attendus dans l’enceinte pour
assister à cette demi-finale retour, depuis la tribune Ganay. Les portes ouvriront
à partir de 19 heures. Une quarantaine de journalistes sont accrédités. M. Gr.
L’AFLDrépond
àRudiGarcia
En effectuant mardi des prélèvements sur cinq joueurs marseillais, l’Agence française de
lutte contre le dopage (AFLD) a
provoqué un fort énervement
chezcertainsmembresdel’encadrementduclub.«J’aitrouvéçaun
peu bizarre, à deux jours d’un
match important, a expliqué hier
soir Rudi Garcia, l'entraîneur de
l'OM, depuis Salzbourg. Le type
est arrivé tout seul, avec une carte
périmée, sans tampon. Je m’attendaisàcequecesoitl’UEFA,maisce
n’étaitpaslecas.Etonaperdudeux
heures sur le début de l’entraînement.»
La carte professionnelle du
médecin préleveur n'était effectivement pas à jour mais sa carte
de l'AFLD l'était et c'est la seule
nécessaire. Il a fallu l'intervention
d'unmédecindel'OMpourque le
contrôle puisse avoir lieu. L'attitude de Garcia, jugée agressive et
inappropriéeparl’AFLD,apoussé
l’agence à communiquer hier :
«Lescontrôlesinopinés,horscompétition, à l’entraînement, sont essentielsàl’efficacitédelaluttecontre le dopage, rappelle Mathieu
Teoran, son secrétaire général.
Contrôler des joueurs deux jours
avantuneéchéanceimportanteest
toutàfaithabituel.Nousl’avonsdéjà
faitetnouscontinueronsàlefaire.À
titre d’exemple, les coureurs cyclistes du Tour de France subissent
souvent des prélèvements, y comprissanguins,lematinmêmed’une
étape. Cela n’a aucune conséquence sur leur performance. Les
joueurs de l’OM sont des professionnelshabituésàcescontraintes.
Ils se sont d’ailleurs très bien comportésdurantlecontrôle.(...)Ilnous
reste à rappeler aux encadrants et
dirigeantsdel’OMlesrèglesetprocédures en matière de dopage et
l’obligation qui est la leur de coopéreraveclespréleveursdel’AFLD.»
E. M. (avec Ba. C. et G. S.)
L’ENVOI
QUI FAIT
LA DIFFERENCE.
Avec FedEx accédez à de nouveaux marchés,
et faites la différence à chaque envoi.
fedex.com/fr/uel
MAIN SPONSOR
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
8 footba ll
LIGUE EUROPA
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
demi-finales retour
RB Salzbourg 21 h 05 Marseille
Luiz Gustavo se prête au jeu des
selfies avec des supporters lors d'un
entraînement au centre Robert-LouisDreyfus, le 9novembre.
DENOS ENVOYÉS SPÉCIAUX
MÉLISANDE GOMEZ
et MATHIEU GRÉGOIRE
SALZBOURG (AUT) – Comment gagne-t-on les
cœurs ? Pendant que d’autres cherchent
pendant toute une vie, Luiz Gustavo a mis
quelques mois à être aimé par toute une
ville,toutunclub.Unvéritablecoupdefoudre, raconté par ceux tombés sous son
charme.
Jordan Amavi :
«Même si on le met gardien,
il sera bon»
Lecharismeatoujoursétélà,finemoustache, visage racé, allure élégante, ton rocailleux. Mais Luiz Gustavo s’est d’abord
montré discret, il a préféré observer, apprendrelefrançaisavantdesefaireentendre.Dèslespremiersmatches,pourtant,il
ne peut s’empêcher de rappeler les fondamentaux, juste avant d’entrer sur la pelouse, il assène le seul mot qu’il connaît
déjà:«Lesgars,lesduels!»,qu’ilprononce
«douelles»,aujourd’huiencore.
Ses coéquipiers, pleins de respect, évoquent un professionnel irréprochable, un
modèle, dans l’attention qu’il porte à son
corps, dans l’état d’esprit accrocheur affiché sur le terrain, dans l’écoute offerte à
chacun. À mesure que ses cours de français se succèdent, sa voix porte davantage,
il finit par combler le vide laissé par le départ de Patrice Évra, en plein mois de novembre.Y comprisauseindu«conseildes
sages » de l’entraîneur, ces cadres que
Rudi Garcia consulte régulièrement sur la
viedugroupe.
Vainqueur de la Ligue des champions
avec le Bayern, international brésilien, il
montre le chemin et tous ne demandent
qu’à le suivre. « J’aime sa mentalité, il nous
tire vers le haut, admire Jordan Amavi. Sur
le terrain, même si on le met gardien, il va
être bon. Et en dehors, il insiste sur la grinta,
l’importanced’alleraucharbon,ilcommence
àbienparlerfrançaisetilenvoiequelquespiques,aussi,avecsavoixgrave.»
LUIZGUSTAVO
L'étranger
parmiles siens
Comme Drogba, Lucho ou Bielsa, leBrésilien est
devenuen quelques mois uneicône du Vélodrome,
touten faisant l’unanimitédansle vestiaire.
Rudi Garcia :
«Il est au service des autres,
peut-être un peu trop, même»
Dans le vestiaire marseillais, Luiz Gustavo
est installé près de Rami et d’Ocampos,
avec qui il échange en espagnol, les premières semaines. Pour le staff, il est facile
à vivre : jamais il ne demande à souffler, jamais il ne se plaint, et c’est souvent Garcia
qui doit le solliciter pour s’assurer qu’il n’a
aucune gêne. « Il aura fait une saison qui va
en compter deux », reconnaît l’entraîneur,
quisaitcombienilademandéauBrésilien,
joueur le plus utilisé, cette saison, avec
Rami.
Auquotidien,Gustavon’estpasdugenre
à se lancer dans de longs discours, mais il
est toujours là, en cas de besoin. « Je suis
quelqu’undetrèstranquilleetpositif,disait-il
le mois dernier au magazine L’Équipe.Toujours à essayer d’aider les collègues, à trouverlemotquivadonnerlemoral.»
Sarr, Lopez, Sanson... Il encourage, il
conseille, il replace, il dirige. « Il a très vite
appris la langue, il comprend tout, il s’exprime, apprécie Garcia. Il est tous les leaders en même temps : un leader technique,
comme Francesco Totti, et un leader qui mo-
tive, comme Pat Évra. Il a la rage et il sait la
transmettre. Il est au service des autres,
peut-êtreunpeutrop,même.»
6
Luiz Gustavo a
d'ores et déjà joué
avec l'OM six
matches de plus
que lors de la saison
2014-2015, la plus
chargée en club
jusqu'alors pour
le Brésilien
(47 matches).
Le milieu défensif
défendait alors les
couleurs de Wolfsburg.
Lors de cet exercice, il
avait aussi joué sept
matches en sélection
(aucun cette saison).
Hamza (South Winners) :
«Et puis Luiz Gustavo est arrivé,
comme une évidence»
À l’heure de prendre la route pour Salzbourg, Hamza, vingt et un ans, et Mehdi,
dix-huit ans, tiennent à évoquer leur Gustavo. Le premier, membre actif des South
Winners,avaitpouridolesNiangetHeinze,
lesecond,capodumêmegroupe,aleslarmes aux yeux quand Taiwo quitte l’OM, en
mai2011. « Mais LuizGustavo,c’estquelque
chose de plus fort encore », sourit Hamza.
« Parcequ’onalesmoyensdepartagercette
passion avec lui et avec nos camarades »,
ajoute Mehdi. Depuis l’Euro 2016, ces deux
débrouillards rêvaient d’adapter l’entêtant
hymne nord-irlandais Will Grigg's on fire,
sur l’air de Freed from Desire de Gala.
« À l’époque,onavaitunedirectiondemerde,
une équipe au plus bas, l’occasion ne se présentait pas. Et puis Luiz Gustavo est arrivé,
comme une évidence. » Le chant est inauguré face à Guigamp, le 26 novembre, puis
testé à nouveau avec les MTP, lors du dé-
Patrick Gherdoussi/L’Équipe
aller : 0-2
placement à Metz. Un carton ! « Mais la
musiquenesuffisaitpas»,ditHamza.Untifo
suivra pour OM-Monaco, le 28 janvier. Une
semaine de boulot au parc Chanot pour
une vingtaine de Winners, Hamza vient
après les cours, quand il ne les sèche pas.
Rares sont les figures récentes à avoir vu
leur effigie envahir le virage sud (Lucho,
Bielsa).Ému,lejoueurquivitauparcduTalabot (7e arrondissement), pas loin de la
villaoùaséjournéEmmanuelMacronl'été
dernier, se rend au local du groupe, à la
Belle de Mai, deux jours plus tard. « Là où
d’autres se sentent obligés de venir, lui était
attentif, posait des questions, il comprenait
tout. » Gustavo signe le drapeau marqué
parsonvisage,rangéàcôtédeceluideChe
Guevara, fait une petite partie de baby-foot
avecMehdi,seprendunbutd’Hamza,puis
remercie en visio-conférence les petites
mains derrière le tifo qui n’ont pu être présentespoursavisite.
Émilie (tatie des MTP) :
«Pas besoin de fanfaronner
à la Évra»
Sur le parking de la Commanderie, hier, le
drapeau Gustavo des Winners flotte au
vent, et Émilie Peretti, la « tatie » des MTP,
approche la voiture de cet homme « flambant ». « Je n’ai pas aimé de cette façon depuis Lucho. Ils ont le même profil, discret
mais patron, qui en impose juste par sa présence. Pas besoin de fanfaronner à la Évra,
pas besoin d’être taillé en V et de faire de la
gonflette,non,ilbrille,parsagénérosité.Ona
rejointungroupedesupporterspour ce sens
du collectif, et lui, il montre ça à chaque
match. » Richard, kiosquier sur la Canebièreetfou«decediabledeBrésilien,quise
vide sur le terrain » , il « l’adore comme
Drogba », mais n’espère pas le même destin : « Il a retrouvé le soleil et une âme à Marseille, peut-être qu’il s'emmerdait à Wolfsburg. Il faut en profiter, ça risque d’être
compliqué de le garder cet été vu son niveau,
non ? » Chaque chose en son temps, Richard,lapassionesttropintensepourpenseràdemain. ‘
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
9
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
LIGUE 1
LesOlympiques
enappel
Le Marseillais Adil Rami
et le Lyonnais Marcelo
(à droite, de dos) font
partie des principaux
protagonistes qui ont
animé la fin du match
entre l'OM et l'OL,
le 18 mars (2-3).
Sanctionnésaprèslesbagarresdu 18 mars,
Rami, Lopes et Marcelo pourraientvoirleurspeines
alourdies parlacommission d’appel de la FFF.
En poursuivant le combat devant
lacommissionsupérieured’appel
de la Fédération française, l’OM a
pris un risque. Jeudi dernier, son
défenseur central, Adil Rami, a
écopé de trois matches de suspension ferme, infligés par la
commissiondedisciplinedelaLigue pour avoir donné un coup au
Lyonnais Marcelo à la fin de
l’Olympico, entre Marseille et
Lyon, le 18 mars au Vélodrome
(2-3), et en raison de son attitude
véhémente à l’issue de la rencontre. Ses chances de voir sa peine
réduite, ce matin, en appel, sont
minces.
Il risque même de la voir s'aggraver si l’on se réfère à la jurisprudence récente. Cette saison,
Malcom et Bordeaux, son club,
ontpensébienfaireenfaisantappel : sa sanction est passée de
deux matches de suspension,
dont un avec sursis, à deux matches ferme pour une simulation
faceàLyon,le28janvier.Stéphane
Ruffier, le gardien des Verts, n’a
pas non plus obtenu un allègement de sa peine, après son expulsion mouvementée face à Monaco (0-4, le 15 décembre ). Il a
gardésesquatrematchesdesuspension ferme mais a au moins
échappé à une aggravation de la
sentence.
D'autres protagonistes
inquiétés ?
Autant dire que Rami et les deux
Lyonnais sanctionnés (trois matches ferme pour Anthony Lopes
après une gifle adressée à un intendant marseillais et deux matchesavecsursispourMarcelo,qui
a exhibé son maillot au public
marseillais afin de le chambrer)
peuvent redouter leur passage
devant l’organe disciplinaire de la
FFF. Mais aussi ceux qui étaient
passés entre les gouttes en première instance. Le défenseur
lyonnais Mouctar Diakhaby, au
cœur de la pagaille et convoqué à
la Ligue jeudi dernier, n’avait pas
été inquiété. Rien ne dit qu’il en
sera de même aujourd’hui.
Commepourtousceuxquiontété
mêlés à cette échauffourée,
mêmes’ilsn’ontpasétéentendus
àlaLFPlasemainedernière.
Présent lors de la première
audience, Jean-Michel Aulas, le
président de l'OL, ne devrait pas
Richard Martin/L’Équipe
ÉTIENNEMOATTI (avec M. Gr.)
agenda
faire le déplacement, cette fois, et
laisseraVincentPonsot(directeur
général) et Joseph Aguera (avocat)représentersonclub.Dans le
camp marseillais, le secrétaire
général, Alexandre Mialhe, et
l'avocat, Joseph Aguera, seront
présents, ce qui n'est pas encore
sûr pour Jacques-Henri Eyraud.
Depuis la semaine dernière et le
verdictdelacommission,lesrelationsentrelesOlympiquessesont
dégradées : Eyraud a dénoncé
«l'agressivité et les provocations»
de Jean-Michel Aulas (voir
L'Équipe de samedi), qui a immé-
diatement répondu que son homologue avait «pété les plombs».
Des amabilités qui se sont aussi
étaléessurlesréseauxsociauxet
qui ont conduit le conseil national
de l'éthique à inciter à la modération.Lessentencesdelacommission ne seront pas transmises
aujourd’hui.Ceserademainouen
début de semaine prochaine.
Comme, sans doute, celles qui
concernent le PSG et l’OM, également jugés par la commission
après les incidents survenus lors
du quart de finale de Coupe de
France,le28février(3-0). ‘
demain
Ligue 1 36e journée
Voir page 15.
Ligue 2 37e journée
Auxerre (11) 20h45
AC Ajaccio (3)
Paris FC (9) - Nancy (17)
Brest (4) - Quevilly-Rouen (19)
Lorient (7) - Bourg-en-Br. (18)
Nîmes (2) - GFC Ajaccio (15)
Niort (14) - Le Havre (5)
Orléans (12) - Châteauroux (8)
Sochaux (10) - Clermont (6)
Tours (20) - Lens (16)
Valenciennes (13) - Reims (1)
National 33e journée
dimanche
e
Ligue 1 36 journée
Voir page 15.
NOMINATIONS
AUX OSCARS ET GOLDEN GLOBES
MEILLEUR SCÉNARIO • MEILLEURE ACTRICE
“JESSICA CHASTAIN
EST PRODIGIEUSE“
“FASCINANT”
“HALETANT”
LE PARISIEN
FEMME ACTUELLE
20 MINUTES
© 2017 MG’s Game, Inc. ALL RIGHTS RESERVED. © 2017, SND TOUS DROITS RÉSERVÉS. AFFICHE CINÉMA :
PAR LE RÉALISATEUR DE THE SOCIAL NETWORK
D ’ A P R È S U N E I N C R OYA B L E H I S T O I R E V R A I E
EN
BLU-RAY, DVD
ET
VOD
SUR
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
10 footba ll
LIGUE EUROPA
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
demi-finales retour
RB Salzbourg 21 h 05 Marseille
aller : 0-2
Carlos Mozer
«Les supporters
marseillais sont
inégalables»
RIODEJANEIRO (BRE)–DeuxansaprèsavoirentamésamissiondedirecteursportifduFlamengo,CarlosMozer,cinquante-septans,
vient d’être démis de ses fonctions. L’exshérif de la défense marseillaise a désormaisletempsdesuivreleparcoursdeson
ancien club, qu’il prévoit d’encourager de
vivevoixcontreNice,le6mai,maisaussi,il
l’espère, en finale de la Ligue Europa. Le
Brésiliennousareçudanssamaisondela
zone ouest de Rio de Janeiro, à Recreio,
pour évoquer avec bonheur la nouvelle
épopéedel'OM.
«DepuisRiodeJaneiro,sentez-vous
lapassionquiaenvahilesMarseillais
avecceparcoursenLigueEuropa?
Oui,jelasensetjevoisbienquelavilleest
enfusionavecsonclubdepuisquelques
semaines.J’aisuivileurparcoursetjesuis
trèsheureuxdevoirqu’ilsontprogressé.
Pourconnaîtrelessupportersmarseillais,
jesuiscertainqu’ilssontfiersetexaltéspar
lasaisondeleurclub.Aprèsunesilongue
attente,ilsméritaientderetrouverles
sommetsdel’Europe.J’espèrequ’ilsvont
semaintenirautop,enFrancecommeen
Europe,carc’estçaleplusdifficile.
Avez-vousvibréenregardantlequart
definaleretourcontreLeipzig(5-2)?
Ohoui,c’étaitunesacréebataille!Moiqui
adorelefreefight,j’avaisl’impression
d’assisteràuncombatdeMMA,çaallait
d’uncampàl’autre,avecdeuxéquipesau
bordduK.-O.Maisjecroisqueles
supportersontfaitladifférencecesoirlà.Cesonteuxquiontpoussélesjoueursà
êtreencoreplusagressifsetàchercherla
qualif.Çam’arappelénosmatchesde
l’époque(1989-1992),quandlessupporters
étaientledouzièmehommeetqu’ilsnous
poussaientàenfairetoujoursplus.Les
supportersmarseillaissontinégalables !
PersonnenerivaliseaveceuxenFrance.Ils
sontsanguinsetpassionnésetçasevérifie
àchaquefoisquel’OMestsurleterrain,à
domicilecommeàl’extérieur.
Qu’appréciez-vous
dansl’équipedeRudiGarcia?
J’aimesasolidarité,sasoliditédéfensive.
Elleabienévoluédanscesecteurdejeu.
Sonmilieudeterrainatrouvél’équilibreet
l’attaqueestdevenueplusrapide,plus
imprévisibleaussi.Ilyaeudesprogrès
danstouslesdomaines,enfait.Çameplaît
quandjevoisuneéquipemoyennequi
travailleetquitrouvedessolutionsàses
lacunes.J’espèrequ’ellevapoursuivreson
ascensionjusqu’àlafinale(delaLigue
Europa).
LuizGustavoestdevenulehéros
dupeuplemarseillais.
Celavoussurprend-il?
Pasdutout!LuizGustavoestunjoueur
moderne,quisaittoutfaire.Minederien,ila
unebelletechnique.Cen’estpasunjoueur
spectaculairecommeAbediPelé,maisil
estsuperefficaceetcompétitif.Ilest
capabled’organiserlejeuetilestconscient
detoutcequisepassesurleterrain.C’estle
cerveaudel’équipe,toujoursconcentré,
attentif.C’estsansdoutelefruitdeses
annéespasséesenBundesliga(de
2007à2011àHoffenheim,de2011à
2013auBayernMunichetde2013à
2017àWolfsburg).Aujourd’hui,ilentire
profitetilestpourmoilejoueurleplus
utiledel’effectif.Ilsaittoutfaire :il
attaque,ildéfend,ilorganise.Ilestaussi
bonaumilieuqu’endéfense.L’OMa
vraimentfaitunebonneaffaireavec
lui,etleclubluivacommeun
gant…
Carlos Mozer réussit
sa tentative ce 29 mai
1991 à Bari, mais c'est
bien l'Étoile Rouge
Belgrade qui domine
l'OM en finale de la C1
(0-0, 5-3 aux t.a.b.).
“Ce serait intéressant
si Marseille pouvait
se rapprocher du Flamengo
et continuer cette tradition
des Brésiliens comme Jairzinho,
Paulo César, Fernandao, Mozer,
Luiz Gustavo...
,,
FlorianThauvin,quiestlejoueur
marseillaisleplusdécisifcettesaison,
serait-illenouveauChrisWaddle?
Ah...c’estdifficiledelecomparerà
Chris!Lui,ilétaitvraimentincroyable
avecunsensdudribblehorsdu
commun.Ilétaitaussigrandquemoi
maisildribblaitcommes’ilavaitun
centredegravitétrèsbas.Ilétaitadoré
parlepublic,passeulementparles
Marseillais,d’ailleurs.Ilétaitsympa,
loyalettoutlemondel’aimait.Ilsuffisait
qu’onluipasseleballonpourqu’il
enchantelepublic.Ilétaitunique.Thauvin
n’enestpasencorelà,mêmes’ila
beaucoupprogressécettesaison.Jele
trouvenéanmoinsplusmatureetplus
complet.Sesstatistiquesleprouvent(vingttroisbutsettreizepassesdécisivestoutes
compétitionsconfondues).J’aimebien
aussiOcampos,quiestrapideetquia
élargisapalette.
ENBREF
57ANS(BRE)
32 sélections.
¢ 1992: après un
troisième titre de
champion de France
d'affilée avec
l'OM, Carlos
Mozer quitte la
France pour
rejoindre
Benfica.
Stéphane Mantey/L’Équipe
DENOTRECORRESPONDANT
ÉRIC FROSIO
Jean-Claude Pichon/L’Équipe
L’anciendéfenseur brésilien de l’OM
souligne l'importance dusoutien
du publicen cettefin de saison. Et sedit
prêtà se rendre à Lyon pour lafinale.
Necraignez-vouspasquel’OMpuisse
toutperdre,laqualificationpourlaC1
etletitreenLigueEuropa?
C’estlerisquequandonjouesurplusieurs
tableaux.C’estdoncimportantquele
publiccontinuedesoutenirsonéquipe.
Lesjoueursontbesoindeça,surtout
danslesprintfinal,oùçadevientdur.
Ilsaimentvoirlestadepleinavecdes
supportersquicroienteneux.L’alchimie
estderetouretelledoitcontinuerd’opérer
jusqu’àlafin.
Serez-vousàLyonsil’OM
sequalifiepourlafinale?
Oui,j’aiprévud’yaller.Maintenantquej’ai
quittémesfonctionsauseinduFlamengo,
jesuisplusdisponible.L’idéeestd’allerau
Vélodromele6mai(contreNice)et
d'enchaîneraprèsaveclafinale(àLyon
le16mai).J’aidéjàregardépouracheter
mesbilletsd’avion.
DansuneinterviewàCanal+,enmai2017,
vousexpliquiezvouloirétablir
unpartenariatentrel’OMetleFlamengo.
Jen’aijamaiseuletempsd’établirle
contactavecleprésident(Jacques-Henri
Eyraud).Maisriennem’interditaujourd’hui
desuggérercepartenariatauxdirigeants
marseillais.Jesuispersuadéqueçapeut
êtreunebonneopérationpourtoutle
monde.LeFlamengoestunexcellentclub
formateur.Ceseraitintéressantsi
Marseillepouvaitserapprocherdu
Flamengoetcontinuercettetraditiondes
BrésilienscommeJairzinho,PauloCésar,
Fernandao,Mozer,LuizGustavo…
Mêmesivousn’êtesplussalarié
duFlamengo,pourriez-vous
encoreétablirlecontact?
Oui,biensûr!Jepeuxtoutàfait
promouvoircerapprochemententre
mesdeuxclubsdecœur.J’aimerais
vraimentbienquelesdeuxclubsmarchent
maindanslamain.
Sivousdeviezconseillerunjoueur
duFlamengoàl’OM,quiceserait?
ViniciusJunior?
Lui,iladéjàuneadresse(ilaétévendu
auRealMadridpour45M€)!Enrevanche,
ilyaPaquetaquiestunjeunejoueur
(milieuoffensifde20ans),maisquiade
lamagiedanslespieds.Ilestrapide,
puissant,créatif.Ilaunebonnevision
dujeuetilestperformantdanslesun
contreun.Ilaaussiunesupermentalité.
Bref,c’estungrandjoueurquipourrait
enflammerleVélodrome.Maisaprès
avoirperduEverton(SaoPaulo),jene
suispascertainqueFlamengosoit
vendeur…» ‘
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
11
LIGUE EUROPA
footba ll
Atlético de Madrid 21 h 05 Arsenal
demi-finales retour
1-1
Wenger,
ladernière chance
Le manager d'Arsenal rêve d’une finale
européenne avant de partir mais, après le
nul de l’aller(1-1),l’Atléticoreste favori.
OÙ FINIRA L’ÈRE WENGER ?
Les longs adieux d’Arsène Wenger à Arsenal vont s’étirer quelques jours encore. Mais combien
de temps ? Il n’y a que deux options:soitlesGunnerssehissent
en finale de la Coupe de la Ligue
Europa, et l’entraîneur français
mettra fin à vingt-deux saisons
avec Arsenal le 16 mai, à Lyon, au
GroupamaStadium;soitWenger
LES GUNNERS VOYAGENT MAL
En Ligue Europa, c’est vrai, cela
va un peu mieux. À Östersund
(3-0, le 15 février), en Suède, puis
face à l’AC Milan (2-0, le 8 mars)
et contre le CSKA Moscou (2-2, le
12 avril), les Gunners ont fait ce
qu’il fallait en déplacement. Mais
beIN Sports 2 aujourd'hui
Atl. de Madrid 21h05 Arsenal
4-4-2
4-3-3
Arbitre : M. Rocchi (ITA). Wanda Metropolitano.
19
2
Godin
11
20
L. Hernandez
6
7
Koke
8
9
24
Gimenez
5
Partey
•
14 c
Gabi
19
8
20
G. Xhaka
10
22
Mkhitarian
Mustafi
29
Lacazette
Costa
Saul Niguez
Bellerin
Ramsey
Griezmann
13
Oblak
24
Özil
Vitolo
Wilshere
Entr. : D. Simeone (ARG) * Entr. : A. Wenger
13
Ospina
•
6 c
Koscielny
18
Monreal
Remplaçants :
Cech (g.) (33), Chambers (21), Holding (16),
Kolasinac (31), Maitland-Niles (30),
Iwobi (17), Welbeck (23).
Principaux absents :
Cazorla, Elneny (blessés), Aubameyang
(non qualifié), Mertesacker (choix de
(*) suspendu, il ne sera pas sur le banc. l'entraîneur).
Remplaçants :
A. Werner (g.) (25), Filipe Luis (3),
S. Savic (15), Olabe (30), A. Correa (11),
Gameiro (21), F. Torres (9).
Principaux absents :
Vrsaljko (suspendu), Juanfran (blessé).
LaL 1 vote Atlético
L’identité du second finaliste de la Ligue Europa
n’intéresse pas que Marseille. À la lutte pour une
place de dauphin derrière le PSG, Lyon (2e, 72 points)
et Monaco (3e, 71 points) auront aussi un œil sur le
Wanda Metropolitano et une préférence pour les
Colchoneros. Assuré de terminer parmi les quatre
premiers de la Liga, l’Atlético de Madrid peut, s'il
remporte la C3 – ce qui offre aussi un billet direct
en C1 –, qualifier directement le troisième de Ligue 1
pour la Ligue des champions.
28%
La part des équipes
qui se sont
qualifiées après
avoir fait match nul
1-1 à domicile,
sur 771 précédents
dans les Coupes d'Europe
depuis la saison
1970-1971.
SIMEONE
JUGÉ DEMAIN
Diego Simeone,
l’entraîneur de l’Atlético
de Madrid, sera jugé
demain par la
commission de
discipline de
l’UEFA.Furieux et
véhément après
l’exclusion de Vrsaljko
au bout de dix minutes à
l’aller, il avait été
expulsé par l’arbitre
français de la rencontre,
Clément Turpin.
L’Argentin a fait son mea
culpa en conférence de
presse, ce week-end :
«Je sais que je dois
m’améliorer dans cet
aspect, je ne peux rien
dire d’autre, il n’y a pas
d’excuse. » Il risque
trois matches de
suspension et raterait
donc une éventuelle
finale, le 16 mai.
Arsenal, éjecté à coup sûr du top 4 en Premier League
(6e), et Salzbourg, dont le futur titre de champion
d’Autriche ne donne pas accès directement à la C1, ne
peuvent pas offrir ce luxe au troisième de notre
Championnat. En revanche, ce dernier pourra bien
éviter un troisième tour préliminaire et un barrage si
Marseille va au bout en Ligue Europa et termine
deuxième de L1. Dans le cas où l’OM gagnerait la C3
et terminerait quatrième du Championnat, le troisième
de Ligue1 ne serait pas exempté des tours
préliminaires mais la France disposerait pour la
première fois de quatre tickets pour la C1.
E. Bj.
Marc Atkins/Offside
Il ne faut pas annoncer à l’Atlético
qu’il doit faire 0-0 pour se qualifier : c’est presque son scénario
préféré, celui qui s’accorde le
mieux à un jeu qui, cette saison, a
très régulièrement basculé dans
l’ennui. Après un match aller
(1-1, jeudi dernier) qui avait mal
récompenséArsenaldesadomination et de ses initiatives, le club
de Diego Simeone et d’Antoine
Griezmann est d’autant plus favori que Diego Costa, tourmenteur régulier des Gunners avec
Chelsea, pourrait tenir sa place,
cesoir.
n’accède pas à sa troisième finale européenne avec le club
londonien, après la C3 en 2000 et
la C1 en 2006, et il vivra sa dernière sur le banc le 13 mai, à
Huddersfield. Il reste que, dans
tous les cas de figure, la véritable
cérémoniedesadieuxaétéorganisée pour ce dimanche, à l’Emirates, à l’occasion de la venue de
Burnley et de la dernière d’ArsèneWengeràlamaison.Leclub
a invité tous les joueurs ayant
porté au moins cent fois le
maillot d’Arsenal, et l’hommage
devrait être solennel et considérable. Hier, à Madrid, le Français
a répété : « Je veux bien finir mon
travail,jenepensequ’àArsenal.Je
veux que cette histoire d’amour finissebien.»
Arsène Wenger et Steve Bould, son adjoint (à gauche), sur le banc d'Arsenal lors du match aller contre l'Atlético
(1-1, jeudi).
l’observation de ses résultats anglais indique qu’Arsenal est une
équipe qui voyage mal, ce qui
n’est que partiellement dû à la
priorité accordé à la Ligue
Europa sur la Premier League,
Laurent Koscielny, notamment,
étant souvent préservé pour le
jeudi soir. En Championnat d’Angleterre, les chiffres d’Arsenal
sont terribles pour une équipe de
ce calibre : depuis le 1er janvier,
les Gunners n’ont pas décroché
un seul point à l’extérieur. Wen-
ger avoue : « On a un peu négligé
le Championnat à l’extérieur, ces
derniers temps. » Mais pas la LigueEuropa,donc.
LACAZETTE, TOUT POUR LYON
Laissé au repos dimanche à
Manchester United (1-2), tout
commeKoscielny,Özil,Mustafiet
Ramsey, Alexandre Lacazette
sera de retour ce soir, après son
très beau but de la tête au match
aller (1-1), après, surtout, son
meilleur match de la saison,
peut-être. Il revient en forme au
très bon moment, a confirmé
qu’il marquait dans les grands
matches, et le voilà au pied d’un
challenge sportif et sentimental
énorme. Jouer une finale de
Coupe d’Europe dans la ville où il
est né, dans le stade dont il a été
le premier buteur, et maintenir
les chances d’Arsenal de revenir
en Ligue des champions par la
fenêtre, après que la Premier
Leaguel’enamisàlaporte:c’est
l’enjeudesasoiréemadrilène. ‘
Lucasse case
Déjà importantavantlablessuredeFilipeLuis,
ledéfenseur français estdésormais incontournable.
DENOTRE CORRESPONDANT
FRÉDÉRIC HERMEL
MADRID – À seulement vingt-deux
ans, Lucas Hernandez est à quatre-vingt-dix minutes (ou cent
vingt, si prolongation) de disputer
unefinaleeuropéenne.Unévénement pour ce joueur peu connu,
mais toujours présent au bon endroit et au bon moment. Il joue
peut-être ce soir, contre Arsenal,
sonbilletpourleMondialrusse,à
ce poste de latéral gauche si peu
couvert, à l’Atlético comme chez
les Bleus. Depuis le 15 mars et la
grave blessure de Filipe Luis
(fracture du péroné de la jambe
gauche),deretourdanslegroupe
cesoir,leFrançais,néàMarseille
mais entièrement formé à Madrid,apeuàpeuprouvéqu’ilpouvaitdevenirbeaucoupplusqu’une
simple solution de secours. Avec
beaucoup d’aplomb, Lucas Hernandezs’estinstallé.
25 matches de Liga,
9 en Coupes d'Europe
Il l’a montré lors de l’aller à Londres face aux Gunners (jeudi, 1-1)
et alors que l’Atlético a été contraint d’évoluer à dix contre onze
dèsla10e minute,àlasuitedel’expulsiondulatéralgaucheVrsaljko
pour un double avertissement.
Malgré les attaques répétées des
joueurs d’Arsène Wenger et leur
écrasante domination, l’internationalfrançais(2sélections)aréalisé un très bon match. Sa discipline tactique et son mental
apparaissent depuis un
moment comme ses
deux principales qualités. D’où la confiance
que lui transmet
Diego Simeone et qui
lui a permis, par
exemple, de passer
devant l’Uruguayen
José Maria Gimenezdanslahiérarchie
desdéfenseurs.
Déjà,depuis ledébutdela
saison, Lucas Hernandez
grignotaitdeplusenplusde
temps de jeu (comme centraloulatéral,25matches
deLiga,9enC1etC3).Sa
présencedansleonzede
l’Atlético apparaît donc,
au-delàdesabsencesde
certainsdesespartenaires,commelasuitelogiquedesaprogression. ‘
Alterphotos/Panoramic
VINCENT DULUC
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
12 footba ll
LIGUE DES CHAMPIONS
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
demi-finales retour
AS Rome
4-2
Liverpool
Pierre Lahalle/L’Équipe
aller : 2-5
REVOILÀLIVERPOOL
Le bonheur de Jordan
Henderson à l'issue
de la qualification
de Liverpool.
Mêmes’ils ont perdu, lesReds n’ont jamais eu peurhier, à Rome.
Ils retrouventla finaledelaC1, onzeansaprès.
Ligue des champions
demi-finales retour
mardi
êêêêêê
¢
REALMADRID(ESP) 2-2
BayernMunich(ALL) (aller : 2-1)
¢
AS Rome
Liverpool
1
2
4
2
hier
AS Rome(ITA) 4-2
LIVERPOOL(ANG) (aller : 2-5)
Le Real Madrid et Liverpool
sont qualifiés pour la finale,
qui aura lieu le 26 mai à Kiev.
buteurs
1. C. Ronaldo (Real Madrid)
2. Firmino (Liverpool)
Salah (Liverpool)
4. Mané (Liverpool) (+ 1)
5. Ben Yedder (Séville FC)
Dzeko (AS Rome) (+ 1)
7. Cavani (Paris-SG)
Kane (Tottenham)
9. Messi (FC Barcelone)
Neymar (Paris-SG)
15
10
10
9
8
8
7
7
6
6
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
DAMIEN DEGORRE
ROME – Rome s’est défait en un peu
plus de huit minutes, hier soir, et
a ouvert en grand les portes de la
finale de la Ligue des champions
à Liverpool, onze ans après sa
dernière apparition au sommet
du foot continental. Au vrai, les
Reds n’avaient pas besoin de tant
de générosité de la part des Romains. Leur supériorité technique et leur plus grande maîtrise
tactique sur l’ensemble des deux
matches auraient suffi à plier la
partieetàtracerleurdestineuropéen, mais il faut croire que les
vice-champions d’Italie étaient
d’humeur à se rendre la soirée
encore plus compliquée que
prévu. Seulement, ils n’étaient
pasdetaille,pascettesaison.
Pour créer les conditions de
l’exploit, il aurait fallu que
l’AS Rome commette un peu
moins d’erreurs grossières,
qu’elle se montre un peu plus
juste dans le dernier geste et que
l’arbitre n’oublie pas deux penalties en sa faveur (voir par ailleurs).
Ennecadrantquequatredeleurs
vingt-trois frappes, les Romains
auraient eu les moyens de se
qualifier, sans doute, mais alors
sans toutes les faillites défensives, au premier rang desquelles
cette relance plein axe, hallucinante, de Nainggolan (9e), une
passe décisive en somme, pour
Mané. Il aurait également fallu
que l’enthousiasme du stade
Olympique, au bord de l’ébullition
au coup d’envoi, déborde sur la
pelouse et porte sur la durée ses
joueurs, incapables d’instiller la
folie indispensable à une
deuxième «romantada» consécutiveaprèsl’exploitbarcelonais.
Tout pour faire
trembler le Real
Pas assez fous, ces Romains ?
C’estpossible.Mais,enface,s’opposait une machine à refroidir les
ambiances les plus brûlantes. En
quarts de finale, Manchester City
l’avait compris après la pause.
Hier, la Roma n’a pas eu à patienter aussi longtemps. Quand bien
même,certainesséquencesdela
seconde période ont ravivé une
flamme déclinante, les Italiens
n’y croyaient vraiment plus depuis le but de Wijnaldum, un peu
avant la demi-heure de jeu, juste
après l’égalisation d’une tête involontaire contre son camp de
Milner. Pour l’honneur d’un public fervent, qui n’aura pas quitté
les tribunes avant le coup de sif-
flet final comme cela peut arriver
ailleurs, les Romains se sont tout
de même évertués à remporter
cette demi-finale retour grâce à
Dzeko, puis aux deux derniers
buts de Nainggolan (dont un penalty), mais c’est un lot qui ne
console pas tout à fait, alors
qu’une place en finale de Ligue
des champions est devenue si
rare, désormais, pour les clubs
qui ne sont ni espagnols, ni la Juventus, ni le Bayern Munich. Une
telleopportuniténesereproduira
peut-être pas avant quelques
printemps.
Cette année, c’est donc Liverpool qui s’invitera à la table du
RealMadrid,le26mai,àKiev,età
voir ses joueurs s’éterniser sur la
pelousedustadeOlympique,face
à leurs cinq mille supporters leur
répétant à gorge déployée pendant une vingtaine de minutes
qu’ils ne marcheraient jamais
seuls, le bonheur était immense,
la communion totale. Au regard
du parcours européen des Reds,
cette place de finaliste ne paraît
pas volée, loin de là. Ils ont tout :
un entraîneur inspiré qui diffuse
une énergie formidable, l’un des
meilleurs joueurs du monde du
moment – même si Salah, bien
surveillé, n’était pas en grande
forme –, une attaque devenue
hier la deuxième plus prolifique
del’histoiredelaC1(40buts,derrière le Real Madrid 2013-2014
horstourpréliminaire),uncollectif soudé comme jamais, un gardien allemand, Karius, qui aurait
sa place au Real, tant il sait étirer
le temps de conservation du ballon sans jamais être sanctionné,
et un peu de réussite, aussi. Les
RedsnesontplusinvaincusenLigue des champions depuis hier ?
Quitte à perdre un match, il valait
mieuxquecesoitcelui-là. ‘
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
13
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
AS Rome - Liverpool : 4-2
AS Rome
1
4-2
2
Liverpool
Stade Olympique. - Temps doux. Pelouse en très bon état. 61 889 spectateurs.
5,6
Arbitre : M. Skomina (SLN) 3
6
7
Kolarov
6
6
Alisson
6
El-Shaarawy
Salah
Nainggolan
5
Fazio
•
6c
7
6
5c
6
4
7
Schick
Mané
possession
5
4
Karius
Van Dijk
Milner
Entr. : E. Di Francesco Entr. : J. Klopp (ALL)
Remplacements
53e : Pellegrini par Ünder.
69e : De Rossi (cap.)
par Gonalons.
75e : El-Shaarawy
par Antonucci.
Non utilisés : Skorupski (g.),
Juan Jesus, Bruno Peres,
Gerson.
Cartons. –
2 avertissements :
Florenzi (76e), Manolas (84e).
Suspendus au prochain
match : aucun.
4
Lovren
Henderson
4
5
Florenzi
6
•
5
Dzeko Firmino
Pellegrini
Alexander-Arnold
Wijnaldum
De Rossi
Manolas
3
4
6
6
Robertson
5
Remplacements
e
60
40 83e : Mané par Klavan.
87
: Firmino par Solanke.
%
90e + 2 : Alexander-Arnold
tirs cadrés
par Clyne.
6
5 Non utilisés : Mignolet (g.),
Moreno, Ings, Woodburn.
Cartons. –
fautes
3 avertissements :
10
14 Lovren
(44e), Robertson (84e),
Solanke (90e).
passes réussies
Suspendus au prochain
426
258 match : aucun.
525
373
“Par moments,
on a perdu du
temps à
protester
plutôt que
jouer et ça me
rend fou.
Liverpool n'a
rien volé. Ils
ont montré
qu'ils étaient
une grande
équipe, avec
de grands
joueurs
,,
EUSEBIO DI FRANCESCO,
ENTRAÎNEUR
DE L'AS ROME
e
Les buts 0-1 : Mané (9 , passe de Firmino). Mauvaise passe de Nainggolan qui rend le
ballon à Firmino. Le Brésilien, plein axe, fixe la défense et donne pour Mané qui trompe
Alisson du gauche. ; 1-1 : Milner (15e c.s.c.). Florenzi centre pour El-Shaarawy qui remet
dans la surface anglaise. Lovren dégage sur la tête de Milner qui marque contre son camp.
1-2 : Wijnaldum (25e). À la suite d’un corner, Dzeko remet le ballon involontairement sur
Wijnaldum qui marque de la tête. 2-2 : Dzeko (52e). Côté gauche, El-Shaarawy devance
Alexander-Arnold avant de frapper. Karius repousse le ballon dans les pieds de Dzeko qui
marque du droit. 3-2 : Nainggolan (86e, passe de Kolarov). Décalé par Kolarov, Nainggolan
arme une frappe puissante du droit qui trompe Karius sur sa droite avec l’aide du poteau.
4-2 : Nainggolan (90e + 4e s.p.). Klavan est sanctionné d’un penalty pour une main.
Nainggolan transforme en force au milieu du droit.
réaction
Jürgen Klopp(entraîneur de Liverpool) : « C'est exceptionnel ! On est
passés par les barrages et nous voilà en finale ! Je suis content pour les
garçons, pour le club. Mais maintenant, il reste un travail à faire, un match
à gagner. En face, ce sera le Real Madrid, l’équipe qui gagne toutes ses finales
ou presque (il sourit). Ce ne sera pas facile mais on va se préparer pour.» D. D.
tops
El-Shaarawy
flops
7/10
L’attaquant le plus percutant et le plus
dangereux de l’AS Rome a été présent
sur les deux premiers buts, grâce à sa
remise de la tête sur le premier et sa
frappe sur le second. Il a effectué un tir
dévié sur le poteau par Milner (35e) et a
vu sa volée contrée de la… main par
Alexander-Arnold (63e).
Dzeko
7/10
L’avant-centre bosnien a encore pesé et
marqué, pour la huitième fois cette
saison en C1, en reprenant un ballon
repoussé par Karius (52e). Signalé hors
jeu à tort (49e, voir par ailleurs), il a aussi
adressé un tir dangereux écarté par le
gardien adverse (80e). Seul bémol, sa
passe décisive involontaire de la tête
sur le second but des Reds (25e).
Milner
6/10
Impliqué dans les deux buts des Reds.
Son pressing est à l’origine de la perte
de balle de Nainggolan qui aboutit au
but de Mané (9e), puis c’est lui qui tire
le corner sur lequel Wijnaldum place sa
tête (25e). Mais il est aussi l’auteur d’un
but son contre camp (15e).
Alexander-Arnold
3/10
Il a été le point faible des Reds sur le
plan défensif en raison d’un placement
très aléatoire. Il intervient ainsi
tardivement sur El-Shaarawy sur
l’action qui mène au but de Dzeko (52e).
À la 63e, il rate son dégagement puis
contre le ballon de la main, évitant par
miracle qu’un penalty ne soit sifflé.
Salah
4/10
Très attendu, peut-être trop, l’Égyptien
a subi les sifflets du public et des
interventions violentes (5e, 8e). Il s’est
signalé en réalisant une frappe
directement sur Alisson (14e), deux tirs
contrés (39e, 47e) et une passe
splendide pour Firmino (69e). C’est trop
peu pour un joueur d’un tel calibre.
REAL MADRID :
L'AVEU DE
MARCELO
La scène a dû rappeler
quelques souvenirs aux
supporters du ParisSG.Il y a un peu plus
d'un an, le Barcelonais
Javier Mascherano avait
admis en zone mixte
avoir taclé
irrégulièrement Angel
Di Maria, parti seul au
but en fin de
«remontada» (6-1), en
huitièmes de finale, sans
que l'arbitre ne réagisse.
Mardi soir, c'est le
Madrilène Marcelo qui a
avoué avoir commis une
faute de main non sifflée
contre le Bayern (2-2)
dans le temps
additionnel de la
première période,
déviant un centre de
Kimmich. «Il y avait bien
penalty», a jugé le
Brésilien.
LIGUE DES CHAMPIONS
Unnouveaufilm
d’erreurs
L'AS Romea étéprivéededeuxpenalties eten aobtenu
unbienmoins évidenten toutefindematch.
VINCENT VILLA
L’arbitrageajetéunpontentreles
deux demi-finales retour et pas
mal de polémiques vont sans
doute couler dessous. Hier soir,
en effet, la prestation du Slovène
DamirSkominan’apasétévierge
d’erreurs, à l’image de sa décision sur cette volée d’El-Shaarawy, repoussée de la main, dans
la surface de Liverpool, par
Alexander-Arnold(63e).Ensegrimant en joueur de water-polo, le
latéral droit des Reds a évité un
but au moment où le score était
encore figé à 2-2. Son sauvetage
illicite aurait dû entraîner son expulsion immédiate et valoir un
penalty à la Roma, une double
peinequiauraitforcémentbouleversé la face de la rencontre, à
une demi-heure de la fin. Cette
décision erronée a aggravé le casier du corps arbitral, déjà bien
chargé, car Edin Dzeko, couvert
par Virgil Van Dijk, avait été signalé hors-jeu, à tort, quatorze
minutesauparavant(49e).
Dans la foulée, Loris Karius
avait fauché le buteur bosnien,
qui aurait donc dû obtenir un
coup de pied de réparation si le
drapeau de l’arbitre assistant
n’avait pas été agité de manière
impudente. Mais, sur la balance
de l’injustice, les erreurs n’ont
pas toutes pesé du même côté,
même si elles n’ont pas eu le
mêmepoids.Dèslahuitièmeminute, une poussette de Kostas
Manolas sur Sadio Mané a été
oubliée par Damir Skomina, inclus parmi les sifflets sélectionnéspourlaCoupedumonde.
“ Il me semble que
ce qu'il s’est passé
n’est pas normal
,,
MONCHI, DIRECTEUR SPORTIF DE LA ROMA
En Russie, l’assistance vidéo à
l’arbitrage (VAR) apportera pour
la première fois son soutien lors
d’une telle compétition. La C 1 ne
bénéficiera pas de son concours
la saison prochaine, ainsi qu’en a
décidé l’UEFA. Hier, si l’arbitre
avait pu utiliser un tel système,
peut-être aurait-il annulé sa décision de siffler un… penalty (90e
+3)pourlaLouve.
La faute de Ragnar Klavan
était,eneffet,bienmoinsévidente
que celle commise par Alexander-Arnold, car le défenseur estonien a gardé son bras collé le
long du corps. Il en va ainsi des
aléasdel’arbitrage,queMonchia
eu du mal à relativiser. « Il y avait
unpenaltynetetcartonrouge,aregretté le directeur sportif de la
Roma sur Sky Sports Italia. C’est
le moment pour le foot italien de
hausser le ton, car il me semble
que ce qu'il s’est passé n’est pas
normal.LaJuventusaaussiétééliminée (par le Real) à cause d’erreurs incroyables. Il y en a eu aussi
lors de Real-Bayern. Félicitations à
Liverpool,maisilfautbienanalyser
cequis’estpassé.Àl’aller,àAnfield
(2-5), nous avons pris le troisième
but alors qu’il y avait hors-jeu et, ce
soir (hier), il manque un penalty. »
Celui qui aurait fait basculer la
rencontre dans une prolongation
peut-êtremythique.
Dzeko
Van Dijk
Alexander-Arnold
El-Shaarawy
Document Canal +
hier
demi-finales retour
Les deux décisions litigieuses prises par M. Skomina :
un hors-jeu sifflé à tort contre Edin Dzeko (49e) et un penalty
non accordé après une main de Trent Alexander-Arnold (63e).
C'étaitsuperMané
L'ancien Messin apris le relaisd'unMohamedSalahendifficulté, hier.
Ces derniers temps, à Liverpool, il n’y en
avait que pour Mohamed Salah, qui a été
désigné meilleur joueur de Premier Leagueparlesjournalistesmardi,aprèsl’avoir
étéparsespairslasemainedernière.Mais
Schick
4/10 hier, l’Égyptien s’est montré peu à son
Peu trouvé et souvent battu dans les
avantage (voir par ailleurs) et c’est l’autre
duels, l’ailier droit tchèque a été bien
ailier africain des Reds qui a brillé : Sadio
moins en vue que ses deux compères
Mané. Celui-ci est ainsi l’auteur de l’ouverde l’attaque. On l’a un peu plus
ture du score de son équipe, d’une frappe
remarqué après son passage dans
du gauche clinique (9e), sa neuvième réalil’axe, à la suite de l’entrée en jeu
sation en dix matches de C 1 cette saison.
d’Ünder (53e), mais sa prestation est
Mais surtout, le Sénégalais, qui avait été
demeurée insuffisante. V. V. et P.-E. M. touché à une cuisse au match aller, ce qui
l’avait fait manquer la rencontre contre
Stoke(0-0)samedi,afaitpreuved’uneactivitédébordante,aupointdes’illustrerdans
lesdeuxsurfaces.
Dans la sienne d’abord, quand il s’agissait de dégager un ballon chaud sur un
corner de l'AS Rome (20e), ou de se muer
en latéral, à l’occasion d’une action qui
s’estterminéeparunesplendidetransversale pour Salah (59e). Mais sa mission première consistait évidemment à porter le
danger, ce qu’il a fait en enroulant un tir du
droit non cadré (17e) ou en reprenant de
prèsuncentredeRobertson,surunballon
finalementdétournéparAlisson(25e).Tout
au long de la rencontre, Mané, par ses
dribbles, a martyrisé son vis-à-vis Alessandro Florenzi, qui a fini par le cisailler
pour exprimer son impuissance (76e), récoltant au passage un jaune mérité. Certes, l’ancien Messin n’a pas tout réussi, à
l’image de sa talonnade pour personne
(41e)oudesesmultiplespositionsdehorsjeu (62e, 75e…), mais il pouvait afficher, à sa
sortie (83e), un visage satisfait. Fier d’avoir
su suppléer la star Salah, mais aussi, sans
doute, de devenir le premier Sénégalais à
P.-E. M.
atteindrelafinaledelaC1.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
14 footba ll
LIGUE 1 Paris-SG
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
Meunier,aimer
n'estpas jouer
Opérée le 3 mars, la star brésilienne duPSG
estattenduedemainmatin surlesol français.
ARNAUD HERMANT
et HUGO DELOM
(avec J. Ba. et D. D.)
De loin, entre les parties de poker
enréseautorsenu,lesobligations
publiques en costume, l’anniversairehyperfashiondesasœur,les
apparitions télé et les séances de
soins, cela ressemblait à de la
telenovela.Lefeuilletondelaconvalescence de Neymar au Brésil
doit prendre fin dans les heures
àvenir.
Opéré d’une fissure du cinquième métatarsien du pied droit
le 3 mars et en rééducation dans
sa villa de l’État de Rio depuis, le
Brésilien doit rentrer à Paris demainmatin.Ilembarqueracesoir
danslevolAF443audépartdeRio
deJaneiro.Avantd’atterrirauTerminal 2 E de Roissy-Charles-deGaulle. Pour plus de confort durant son vol de 11 heures, le
Brésilien s’est réservé une place
dechoixenbusiness,aurang1B.
Auprèsdelui,sesdeuxphysiothérapeutes, qui l’ont accompagné
quotidiennement durant sa convalescence,ainsiqueplusieursde
ses amis. La suite du planning de
l’attaquant est connue dans les
grandes lignes. L’ancien Barcelonais (26 ans), dont l’avion doit atterrir à 7 h 35, est attendu dès demain dans la journée au Camp
des Loges. Les salariés ont été
prévenus de son arrivée. Tout
commelevestiaire.
Il devrait retourner
au Brésil le 27
Ensuite?Alorsqueplusieursexamens de contrôle ont eu lieu durant sa convalescence au Brésil,
de nouveaux tests seront effectués. Sous le double regard du
staffmédicalduPSGetdudocteur
Rodrigo Lasmar, le médecin de la
Quand Zahavi proposait
TuchelàChelsea…
À l’origine de l’arrivée de Neymar au PSG et intégré dans plusieurs dossiers de
vente depuis (Aurier à Tottenham notamment), l’agent Pini Zahavi dispose d’une
influence importante depuis plusieurs mois au sein du club de la capitale. Une
influence qui n’est pas extensible pour autant. En témoigne cette anecdote. En
ce début 2018, Zahavi disposait du mandat de représentation de l’Allemand
Thomas Tuchel. Mais un mandat qui se limitait à un club : Chelsea. Le dossier a
été étudié par les Blues. C’était avant que Paris, via un tout autre réseau, ne se
positionne sur l’Allemand. Qui devrait, à moins d’un très improbable
retournement de situation, devenir l’entraîneur du PSG la saison prochaine.
Zahavi, mis au courant des discussions entre Paris et l’ancien entraîneur de
Dortmund, n’a pu rattraper le train des négociations. Et n’a pas été intégré au
deal parisien. H. De.
Seleçao qui l’a opéré. Dans quel
étatNeymarrevient-ilenFrance ?
Au sein du club de la capitale, on
seveutsatisfaitdel’évolutiondela
convalescence de la star. Neymar
marche sans béquille depuis une
quinzaine de jours. Au-delà de la
blessure elle-même, le staff mesurera dans les heures à venir
avec davantage de précision le niveau de forme d’un joueur privé
d’activité physique très intense
depuis plus de deux mois. Et déterminera également la perte
musculaireinhérenteàcetypede
convalescence.
Aucunrisqueneseraprisquant
à une reprise d’activité. Neymar
s’est fixé un objectif clair dont il a
fait part à son club : arriver à son
picdeformedurantleMondial.Le
voir revêtir le maillot parisien,
pourlederniermatchdelasaison
le19maifaceàCaen,estdoncpeu
probable. Mais le crack brésilien,
qui multipliera les séances au
Camp des Loges comme à son
domicile, sera mobilisé pour plusieursévénements.Lorsdelacélébration du titre de champion de
France en marge de la réception
deRennesle12mai,àlasoiréede
la Fondation du PSG le 15, mais
aussi à la finale de la Coupe de
France, mardi prochain. Dans
touslescas,etcomptetenududébut de la préparation du Mondial
aveclaSeleçao,«Ney»nes’éternisera pas dans la capitale. Son
retour au Brésil est prévu pour
l’instant le 27 mai. Mais, avec
Neymar, on a pris l’habitude des
crochets… ‘
Neymar
à l’échauffement avant
la demi-finale de Coupe
de la Ligue à Rennes
(3-2), le 28 janvier.
CAVANI
EN APPELLE
À LA «FAMILLE»
Selon Edinson Cavani,
invité de « Team Duga »
sur RMC hier, la
cohésion du groupe est
la clé de la réussite en
Ligue des champions.
«On prend de
l’expérience chaque
saison mais ce n’est pas
l’expérience qui te fait
gagner des matches,
a-t-il notamment
déclaré. Pour moi, le
football, c’est comme la
vie. Il faut donner le
maximum et être
ensemble. Il faudrait
être plus unis, plus
ensemble. Il faut qu’on
s’exprime plus comme
un groupe. Il faut qu’on
soit des frères, une
famille.» Pour le buteur
uruguayen, qui a pris
l’exemple de sa
sélection pour illustrer
ses propos, tout le
monde ne joue pas le jeu
à fond au PSG. «Je suis
sûr que si les joueurs
donnent le maximum,
on aura plus de
possibilités.»
HUGO DELOM
Cela ne figurait pas dans les priorités de la direction sportive du
clubdelacapitale.Sansêtreexclu
totalement, le recrutement d’un
latéral droit n’entrait pas dans les
plans initiaux d’Antero Henrique,
qui active, en revanche, ses réseaux pour dénicher un latéral
gauche déjà rompu au très haut
niveau(enC1).L’affairedu«Likegate », dans laquelle est plongé
Thomas Meunier depuis son désormais fameux « like » de tifos
marseillais la semaine dernière,
peut-elle modifier cette tendance ? Un élément est clair
aujourd’hui. Les derniers rebondissements de ce feuilleton
– ponctué par des sifflets nourris
face à Guingamp dimanche (2-2),
un message d’explication de l’intéressé, et une demande expresse d’excuses de la part du
CollectifUltrasParis(CUP)–n’ont
pas laissé insensible Meunier.
Ces dernières heures, le Belge
qui, perplexe quant à son temps
de jeu cette saison, avait déjà fait
part début avril de sa réflexion
autour de la suite de sa carrière,
n’a pas caché sa surprise devant
les proportions prises par ce
geste.
À ceux qui l’interrogeaient à ce
sujet,ilexpliquaitavoirvouluseulement souligner, en tant que
spectateur du foot, une image de
sportqu’ilpercevaitcommemarquante. Un « like » qu’il jugeait
alors comme anodin. Dans ce
contexte, les insultes proférées à
l’encontredesacompagneetde
sa famille sur les réseaux sociaux, qui intervenaient après
son message d’explication (*), l’ont marqué. Au
point de précipiter son départduPSGcetété?
d’ailleursd’acheterunnouvelappartementdanslacapitale.
L’international belge (26 ans,
22 sélections), au parcours sinueux – il était semi-pro il y a huit
ans -, mesure ce que représente
le fait d’évoluer régulièrement
dans des sphères de haut niveau.
Dansunmarchéeuropéendeslatéraux droits réduit, Meunier
(sous contrat au PSG jusqu'en
2020), s’il se décide à demander
son départ, peut-il attirer une
équipe du top européen ?
« Compte tenu de sa progression
depuis deux ans, de son statut d’international belge, c’est un joueur
quiaunecertainecote,détaillel’œil
d’un grand club anglais. Je dirais
autour de 25-30 millions d’euros. »
S’il flambe durant le Mondial, sa
valeurexplosera.Sonagentbelge
a reçu des marques d’intérêt venuesd’Italieoud’Angleterre.
L’heuredeladécisionn’estpas
venue. Et l’heure de la réconciliation?Alorsquelesreprésentants
du CUP sont reçus aujourd’hui
par les dirigeants du PSG, Meunier peut-il se laisser tenter par
un échange ou un nouveau message d’explication ? Autour de lui,
certainsleluirecommandent…
(*)«Sachezquemonimplicationet
mapassionvoussontdévouéesà
1000%»,
avait-il
notamment
expliqué.
L'Angleterre
et l'Italie intéressées
En l’état, alors qu’un rendezvous avec la direction parisienne n’a pas encore été fixé,
aucune décision n’a été actée.
Dans un sens comme dans
l’autre. Tout juste explique-t-on,
dans son entourage, que les conséquencesdecetteaffairenourriront sa réflexion. « Mais ce sera
une réflexion plus globale, insistet-onenBelgique.Aveccommeélémentscentrauxsontempsdejeuet
leschoixdufuturcoach.»Etlaconcurrence avec Daniel Alves. Bien
intégré dans le vestiaire, le Diable
Rouge, acheté 7 M€ à Bruges à
l’été 2016, se plaît à Paris. Il vient
Richard Martin/L'Équipe
Richard Martin/L’Équipe
Vendredi,
7h35,
Neymar
redeviendra
parisien
Alorsqu’il s’interrogeaitdéjà
sursonavenir,lelatéralbelgeduPSG
peut-il précipiter sondépartcetété
avec l’affairedu «Likegate » ?
Pasimpossible.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
Monaco
Tielemans,
diable
sansflamme
Youri Tielemans écoute
les observations
de son entraîneur,
Leonardo Jardim
(à gauche), le 9 mars
à Strasbourg (3-1).
Ligue 1
pts
1 Paris-SG
C 91
2 Lyon
72
3 Monaco
71
4 Marseille
70
5 Saint-Étienne
52
6 Rennes
51
7 Nice
51
8 Montpellier
46
9 Bordeaux
46
10 Nantes
46
11 Guingamp
46
12 Dijon
42
13 Amiens
41
14 Angers
38
15 Caen
37
16 Strasbourg
35
17 Toulouse
34
18 Troyes
32
19 Lille
32
20 Metz
26
Le Paris-SG est champion.
Reims est promu.
Le 29 juillet 2017, une fois le rideaulevésurlascènebrûlantede
Tanger, Youri Tielemans n’a pas
raté sa première. Le Trophée des
champions, organisé au Maroc,
s’est refusé à Monaco, vaincu par
le Paris-SG (1-2), mais la prestation du milieu international belge
a laissé songer que ce match allait lui servir d’aire de lancement.
La fusée, hélas, n’a jamais décollé,malgrésonprénomdecosmonaute russe. Dès le week-end
suivant, lors de l’ouverture du
Championnat, face à Toulouse
(3-2), Joao Moutinho a été parachuté devant la défense monégasque, alors que sa présence à
la Coupe des Confédérations,
avec le Portugal, avait provoqué
son retour très tardif dans le
groupe.
L’ancien prodige d’Anderlecht,
du coup, a été figé dans un élan
fortprometteur:iladûattendrela
6e journée et la réception de
Strasbourg(3-0)pourrechausser
ses crampons dans la peau d’un
titulaire.
Il n'est pas dur d'imaginer que
ce curieux ordonnancement des
chosesaitpuendommagersadynamique et érafler sa confiance.
Bien sûr, le très bon début de saison de l’ASM valide la préférence
accordée à ce moment-là par
Leonardo Jardim à son compatriote, qui a récemment étiré de
deux saisons (2020) sa longue
présenceenprincipauté.
Il n'a pas toujours
joué à son poste
Mais si, à trente et un ans, Moutinho n’incarne plus l’avenir, Tielemans, à quasiment vingt et un
ans, a eu du mal à symboliser le
présent, cette saison. Il a fréquenté, plus souvent qu’à son
tour,larubrique«flops»denotre
journal, alors qu’on s’imaginait
l’envelopper de commentaires
Richard Martin/L’Équipe
L'internationalbelgeboucle
unepremièresaisondécevante
àl'ASM.A-t-ilétéplacédans
lesmeilleuresdispositions?
VINCENT VILLA
plus flatteurs. Mais la confiance
semble avoir fui ce joueur hypersensible, pondéré et intelligent,
convaincu des vertus du travail,
delacollaborationetdudialogue.
A-t-on tout mis en œuvre, cependant, sur le Rocher, pour lui
permettre de poursuivre sa progression et optimiser son potentiel repéré par la cellule de recrutement monégasque ? Ce sont
des questions que la direction du
club doit certainement examiner
en cette fin de Championnat sous
tension, qui ne l’exonère pas de
préparerlaprochainesaison.
BEPF
Dix candidats mais pas Masala
Lesnomsdesdixcandidatssélectionnéspourlaprochainesession
du brevet d’entraîneur professionneldefootball(BEPF),leplus
hautdiplômepourunentraîneur
en France, qui permet de diriger
uneéquipeenLigue1,Ligue2ou
National, ont été publiés. Il s’agit
de Jérôme Arpinon (adjoint de
Bernard Blaquart à Nîmes, Ligue 2), Laurent Bonadéi (Nice B,
National 2), Vincent Bordot (Sannois-Saint-Gratien, National),
MathieuChabert(Béziers,National), Richard Déziré (Le Mans,
promuenNational),StéphaneJobard(adjointd’OlivierDall’Oglioà
Vincent Michel/L’Équipe
15
LIGUE 1
footba ll
Dijon),NicolasLeBellec(ex-Cholet,National),FabienLefèvre(adjoint de Thierry Laurey à Strasbourg), Karim Mokeddem (LyonDuchère, National) et Laurent
Peyrelade (Rodez, National). Ils
commenceront leur formation,
quidureraunan,àlafindumois.
Pour rappel, la candidature de
Stéphane Masala (notre photo),
l’entraîneur des Herbiers (National),enfinaledelaCoupedeFrancemardiprochaincontreleParisSG,n’apasétéretenue.Ellen’entraitpasdanslescritèresd’éligibilité d’accession à la formation.
T. Do.
très court
STRASBOURG
À GUICHETS FERMÉS
CONTRE LYON
Les derniers billets disponibles
pour assister à Strasbourg-Lyon
le 12 mai, en Ligue 1, ont trouvé
preneur hier. Fr. N.
ANGLETERRE
LES TRIBUNES
DEBOUT AU PARLEMENT
La possible réapparition des
tribunes debout en Premier
League et en Championship
(Division 2) sera évoquée au
Parlement britannique le25juin.
Division 1 femmes
LIGUE 2
Auxerre et Correa liés jusqu'en 2020
PabloCorreaaprolongéd'unansoncontrat,soitjusqu'en 2020, avec Auxerre. Le Franco-Uruguayen
(51ans)aentraînéNancy(2002-2011),l'Évian-Thonon-Gaillard (2012) puis à nouveau Nancy (20132017). Limogé du club lorrain le 29 août 2017, il est
Les considérations de jeu alimenteront, entre autres, les réflexions des décideurs. Parfois
utilisé en neuf et demi, voire sur
un côté droit antinomique avec
sesqualités,l’hommeauxhuitsélections a rarement eu sa chance
sur la durée au côté de Fabinho.
Sa lésion méniscale du genou
droit,subiefinnovembre,l’aaussi
privédesixsemainesdecompétition, alors qu’il semblait avoir
trouvésaplaceetsonrythme.
Depuis son retour, fin janvier, il
a trop rarement éveillé l’enthousiasme, entre rares titularisa-
arrivéàAuxerreendécembrepouruncontratdedixhuit mois afin de remplacer Francis Gillot, démissionnaire après avoir été pourtant nommé en juin.
ActuelonzièmedeLigue2,Auxerreétaitdix-septièmeaumomentdesonarrivée.
19e journée (match en retard)
hier
Fleury 1-3 Lyon
1.Lyon, 57pts; 2.Paris-SG, 49;
3.Montpellier, 44; 4.Paris FC, 23;
5.Bordeaux, 22; 6.Soyaux, 21;
7.Lille, 20; 8.Guingamp, 19;
9.Fleury, 18; 10.Albi, 17; 11.Rodez,
16; 12.Marseille, 12.
tions, entrées en cours de match
etmatchesintégralementpassés
surlebanc,commelorsdeladernièrejournée,faceàAmiens(0-0).
Lebilanestdoncfrustrantpourlui
et la proximité de la Coupe du
monde russe accentue sans
doute ses cogitations. Recruté
pour 25 millions d'euros, Tielemanssouhaiteforcémentafficher
un visage plus affriolant la saison
prochaine. Il lui faudra peut-être
intégrer qu’il a changé de monde,
qu’iln’estdevenuqu’unjoueurde
plus après avoir été plus qu’un
joueurchezlesMauves. ‘
J.
35
35
35
35
35
35
35
35
35
35
35
35
35
35
35
35
35
35
35
35
prochaine journée
36e
vendredi 20h45
Amiens - Paris-SG
dimanche 15h
Saint-Étienne - Bordeaux
16h30
Lyon - Troyes
17h
Rennes - Strasbourg ¢
Nantes - Montpellier ¢
Caen - Monaco ¢
Dijon - Guingamp ¢
Toulouse - Lille ¢
Metz - Angers
21h05
Marseille - Nice
SAINT-ÉTIENNE
Bajic, la signature symbole
C’étaitundossiersymbolique,comparable,àuneéchellemoindre,àceluiduLyonnaisWillemGeubbels.Hiersoir,l’ASSaintÉtienneaofficialisélasignatureprofessionnellepourtroisansde
songardienStefanBajic.Cetinternationalmoinsde17ans,natif
deSaint-Étienne,avaitétél’objetd’unecourassiduedelapartdu
Bayern Munich. Hasan Salihamidzic, directeur sportif du club
bavarois,avaitprispersonnellementledossierenmain.L’ASSEa
multipliéleséchangesjusqu’àconvaincrelejoueur,perçucommel’undesplussolidesespoirsdesagénération.Cettesignaturedevraitavoirpourconséquenceledépartdel’ASSEd’unautre
gardien :AnthonyMaisonnial(20ans),enfindecontrat. H. De.
COUPE DU MONDE
Les vingt-trois Australiens
dévoilés le 3 juin
Premieradversairedel'équipedeFranceàlaCoupedumonde
enRussie(le16juinàKazan),l'Australieannonceraunepremièresélectionlundi.LesélectionneurnéérlandaisdesSocceroos,
BertVanMarwijkcommuniqueraunelistedetrenteàtrentecinqjoueurs,quiseraréduiteàvingt-sixélémentsdurantlapréparation,quidébuterale19mai,àAntalya(Turquie).Legroupe
desvingt-troismondialistessera,lui,dévoiléle3juin,aulendemaind'unmatchamicalcontrelaRépubliquetchèque,àVienne.
L'AustralieaffronteralaHongriele9juinàBudapest,avantde
G. Le.
rejoindresoncampdebaseàKazan.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Prêt à relever des défis inédits ? À partir du mois
de mai, Renault vous invite à participer à trois
escape games immersifs. Des aventures à vivre
à bord des véhicules Captur, Kadjar et Koleos,
les trois SUV stars de la marque au losange.
Embarquez avec nous, on vous emmène
en avant-première !
S
i vous êtes adepte de films
d’action et d’aventure,
alors les escape games
imaginés par Renault sont
faits pour vous. Dès mai,
la Mission SUV s’apprête à bouleverser les jeux d’évasion traditionnels. Fini le temps des énigmes,
confiné entre les quatre murs d’une
salle obscure. Désormais, c’est
au sein de l’habitacle ou en pleine
nature que le jeu prend place, avec
trois scenarios qui vous transporteront en direct au cœur des meilleurs films d’action.
Dans la peau d’agents secrets, vous
devrez contrecarrer les plans d’une
organisation criminelle, empêcher
une cyberattaque ou participer à
une véritable chasse au trésor. Mais
attention, vous n’aurez qu’une heure
pour atteindre votre objectif.
N’imaginez pas partir pour une promenade de santé. Entre énigmes
DES SCÉNARIOS DIGNES D’UN JAMES BOND
HELLO, MR. JAMES
La France risque un incident diplomatique
majeur, et vous seul pouvez l’empêcher ! Le
Consul de Grande Bretagne a disparu hier
soir, avec en sa possession, des documents
classés Secret-Défense. À la façon des acolytes
du Studio Bagel, Jérôme Niel, Gaël Mectoob
et Baptiste Lorber, rejoignez la Brigade
d’Investigation de la Sécurité Intérieure, en
charge de l’enquête. Votre seul témoin, le
chauffeur du Consul, retrouvé évanoui au volant
du Renault Captur. Grâce au crossover urbain,
résolvez l’énigme la plus importante de votre vie.
CAPTEZ LE SIGNAL
À cause d’un mystérieux groupe de hackers,
notre pays risque la paralysie totale ! Une
situation de crise qui pourrait mettre en danger
la vie de nos concitoyens. Tout comme Léa
Camilleri, YouTubeuse voyage et aventurière à
ses heures perdues, incarnez un agent d’élite
de la Direction Anti Cybercriminalité (DAC)
et stoppez la cyberattaque. A l’aide de votre
Renault Kadjar : vous avez une heure pour
tracer le signal des hackers, localiser leur
planque et neutraliser la propagation du virus
informatique avant qu’il ne soit trop tard.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LA TECHNOLOGIE AU SERVICE
DE L’INTRIGUE
Pour réussir votre mission, les SUV Renault
embarquent R-LINK Evolution* ou R-LINK 2*
en fonction du modèle : un système d’écran
tactile intégré, de commandes au volant
et de reconnaissance vocale. Ludiques et
intuitives, ces technologies embarquées*
seront d’une grande aide pour décrypter
chaque trouvaille. Au cœur du jeu, Ils vous
permettront d’accéder au contenu de votre
téléphone sur l’écran central* ou encore
renseigner les coordonnées de votre
prochaine énigme.
mathématiques,
manipulation
des technologies embarquées*,
challenges d’observation, et fouille
minutieuse, vos nerfs vont être
mis à rude épreuve. Au cœur des
SUV Renault, la recherche d’indices peut paraître aisée, mais
il faudra pourtant être attentif et
rusé pour parvenir à les dénicher,
car la boîte à gant est loin d’être la
seule cachette sollicitée… Du vide
poches au pare soleil, en passant
par les coffres compartimentés*,
LE COLLECTIONNEUR
L’histoire de France est en danger ! Un trésor disparu
depuis des siècles, le Fiacre du Roy, est sur le point d’être
pillé. Suivez les pas de Camille Lacourt, célèbre nageur
français quintuple champion du monde et d’Europe, et
venez en aide à votre ami Louis. Après avoir fait l’acquisition
d’une toile de Maître, sur laquelle se trouvent de précieuses
indications pour découvrir l’emplacement du trésor, ce
dernier est tombé dans le piège tendu par une mystérieuse
organisation… Le voilà enfermé dans le coffre du Koleos de
son oncle ! Les heures sont comptées pour récupérer au
plus vite le tableau dérobé et sauvegarder notre patrimoine
national.
les indices se cachent parfois là où
on ne les attend pas !
Heureusement, pour arriver à
bon port, vous bénéficierez du
soutien discret d’un game master
(qui sera également votre chauffeur). Montez avec lui à bord d’un
Renault Captur, Kadjar ou Koleos
et préparez-vous à vivre une
expérience inoubliable. À la clé, le
plaisir de relever un défi finement
scénarisé, mais aussi un SUV
Renault à gagner. En route !
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
18
rugby
Alain de Martignac/L’Équipe
TOP 14
Vincent Clerc,
Clément Poitrenaud,
Aurélien Rougerie,
Jean Bouilhou et
Frédéric Michalak
en Nouvelle-Zélande,
en juin 2003,
quelques mois avant
la Coupe du monde.
XV de France :
que sont devenus
les demifinalistes
de 2003?
sur le site
Les retraités
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
1/3
Ils ont façonné le rugby français du début des années 2000 et prennent
désormais leur retraite sportive. Retour en trois épisodes sur cette
génération dorée. Demain, Aurélien Rougerie et samedi, Frédéric Michalak.
LA FIN D’UNE EPOQUE
Aveclesdéparts à laretraitedeFrédéric Michalak,VincentClerc,
Aurélien Rougerie et quelques autres, c’estunegénérationmajeuredu rugby
françaisquis’apprête à tirersa révérence.
Et unecertaine idée de ce sport, aussi, qui fout lecamp.
LAURENT CAMPISTRON
Les hommages se succèdent.
Dimanche dernier, à Toulouse,
tout Ernest-Wallon s’est levé à la
fin du match contre La Rochelle
pourcélébrerleprochedépartàla
retraite du valeureux centre FlorianFritz,guerrierparmilesguerriers. Tout comme Chaban-Delmas, à Bordeaux, a applaudi la
sortie définitive de son vieux pilier
gauche Jean-Baptiste Poux. Samedi soir, ce sera au tour du Michelin, à Clermont, et de Gerland,
àLyon,derespectivementfêterles
adieux de deux monstres sacrés
du rugby français, le trois-quarts
centre Aurélien Rougerie et
l’ouvreur Frédéric Michalak. Le
stade du Hameau, à Pau, devrait
égalementréserverunebelleovation au deuxième-ligne Julien
Pierre. Quant à l’ailier toulonnais
Vincent Clerc, il a déjà reçu son lot
de louanges au soir de son centième essai planté en Top 14 (recordégalé).Bref,çan’enfinitpas.
AprèsThierryDusautoir,Imanol
Harinordoquy, Pascal Papé ou
Julien Bonnaire, qui s’étaient déjà
retirés la saison dernière, c’est
toute une génération qui s’évanouit dans la nature. Et pas n’importe laquelle. Celle d’un rugby
qui a beaucoup gagné. En club,
évidemment,maisaussiensélection,mêmes’ilfautdésormaisêtre
en âge de fréquenter le lycée, au
minimum, pour se souvenir d’une
équipe de France conquérante.
Michalak,Rougerie,PouxetClerc,
pour ne citer qu’eux, appartenaient d’ailleurs à l’effectif tricolore du Tournoi des Six Nations
2010, le dernier que la France a
remporté, Grand Chelem en
prime. Les trois premiers figuraient aussi dans le groupe qui
participa à la Coupe du monde
2003.Aprèseux,levide.Pourtrouver trace des plus anciens joueurs
français encore en activité qui ont
participé à un Mondial, il faudra
désormais remonter à Lionel
Beauxis, voire à Yannick Nyanga
ou Dimitri Szarzewski (si ces
deux-là ne décident pas aussi
d’arrêter cette année), les derniers des Mohicans de l’édition
2007. Forcément, ça file un coup
de vieux. Ou de blues. Ou les deux
à la fois. Il suffit d’ailleurs de jeter
un œil sur leurs palmarès et leurs
statistiques personnelles (lire cicontre) pour constater que ces
gars-là sont les hommes de tous
les records et de tous les titres, à
l’exception notable du plus grand,
celui de champion du monde,
loupédesipeuen2011(défaite8-7
face aux Blacks). Les hommes
d’unecertaineidéeunpoildésuète
du rugby, aussi, fondée sur la fidélitéàunclub,àunmaillotouàune
philosophie plutôt romantique du
jeu.
Ils ont su dépasser
les barrières du rugby
Et puis, il y a ce que ne disent pas
les chiffres. Cette force de caractère qui a permis à ces féroces
compétiteurs de se remettre en
question après chaque titre ou revers pour gagner et gagner encore. Ce mental de champion qui
les a aidés à revenir maintes fois
de graves et longues blessures, et
à se forger une carrière d’une longévité épatante. C’était déjà la fin
d’uneépoque…
Ces joueurs-là, qui sont nés au
rugby à la fin des années 1990, ont
su également évoluer avec leur
temps, réussissant à épouser les
règles et obligations du professionnalisme naissant, ou à s’y
adapter, sans pour autant renier
lesvaleursdumondeamateurqui
lesavusgrandir.LeFredMichalak
quiflottaitdanssonmaillottoulousain en 2001, frêle pitchoune insouciant de dix-neuf piges, a su
étoffer son gabarit pour répondre uu
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
19
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
Les retraités
TOP 14
Cédric Heymans
« Ça va créer
ungrosvide »
«Quevousinspirentlesfinsde
carrièredetouscesgrands
joueurs ?
C’estunepagequisetourne,
unegénérationcomplètequi
sortducircuit.Çavacréerun
grosvide.Cesgars-làsontdes
joueursdemagénérationqui
onttousconnuledébutdu
professionnalisme.Etc’est
peut-êtrecequifaitladifférence
aveclesjoueursd’aujourd’hui.
Nous,onnejouaitpasaurugby
pourlesmêmesraisons.Ony
jouaitparcequenotrepapanous
yavaitamenés,parcequenos
copainsnousontpoussésàlesy
rejoindre,ouparcequeleclub
duvillageoudelavillequ’on
suivaitnousfaisaitrêver.Onétait
despassionnés,pasdesmecs
quivoyaientdanslerugbyun
moyendes’enrichir.Jetrouve
quecertainesvaleursont
disparu.Avecla
surmédiatisationetlesréseaux
sociaux,lesmecsquinesont
pascontentsdeleursortont
désormaislesmoyensdefaire
partagerleurcourrouxdès
qu’ilslesouhaitentetde
changerdeclubdanslessix
mois.Notregénérationne
fonctionnaitpascommeça.Un
AurélienRougerien’aconnu
qu’unseulclubdanssacarrière
(Clermont).UnFritzquedeux
(BourgoinetToulouse).
ILS ARRÊTENT
CETTE ANNÉE...
LES INTERNATIONAUX
FRANÇAIS
David Attoub
Vincent Clerc
Florian Fritz
Frédéric Michalak
Julien Pierre
Jean-Baptiste Poux
Aurélien Rougerie
LES INTERNATIONAUX
ÉTRANGERS
uu aux standards d’une discipline de
plus en plus physique et dure.
Mais comme Rougerie, Clerc et
consorts, il ne s’est jamais départi
de la noblesse de ce sport héritée
de ses aînés. Joueur à l’ancienne,
il est né, joueur à l’ancienne, il est
resté.Dumoinsdansl’esprit.
Ceshommes-làsontaussiparvenus à tirer profit de leur talent,
de leur charisme et de leur belle
gueule pour briser les barrières
durugbyets’inviterdanslesfoyers
de tous les Français par petit
écran interposé ou sur les photos
des magazines. On les a vus parader en boxer pour une marque de
lingerie (Rougerie), vanter les méritesd’unshampoingoud’uneentreprisedebricolage(Clerc)ouencore intervenir dans les écrans
publicitaires d’une enseigne de
restauration rapide ou de crédit à
laconsommation(Michalak).Tous
ou presque ont posé à poil pour le
calendrier du Stade Français, les
Dieux du Stade. Michalak (en 2015)
et Clerc (en 2017) ont été membres du jury de l’élection Miss
France, lors de l’un des programmes en prime time les plus attendus de l’année. Le premier a
même été choisi comme invité de
Rendez-vous en terre inconnue,
l’émission de Frédéric Lopez
(France 2), pour partir à la rencontredesLolosnoirsduVietnam.
Michalak, Clerc ou Rougerie ne
sont donc pas seulement d’excellents joueurs de rugby. Ils sont
aussi les ambassadeurs de leur
sport, les têtes d’affiche de leur
club ou de leur région, les dernières stars du rugby français, aussi,
avec le déjà retraité Sébastien
Chabal. Constater qu’ils n’ont pas
vraiment d’équivalents dans l’effectif actuel de la sélection tricolore, excepté peut-être Mathieu
Bastareaud, permet de mieux
mesurer ce qu’ils ont apporté au
rugby français. Et combien ils vont
nousmanquer. ‘
Shalk Brits
(Afrique du Sud)
Bryan Habana
(Afrique du Sud)
Juan Hernandez
(Argentine)
Juan Martin Fernandez
Lobbe (Argentine)
Donncha O’Callaghan
(Irlande)
Conrad Smith
(Nouvelle-Zélande)
Jason Eaton
(Nouvelle-Zélande)
“Je ne suis pas certain
que l’évolution du rugby
autorise encore des
joueurs à faire dix-huit
ans de carrière
,,
Pourquoinetrouve-t-onpas
plusdejoueursdecette
enverguredansles
générationsactuelles ?
Parcequ’ilsn’ontpasété
éduquésdelamêmefaçon.
stats Une génération de records
Alex Martin/L’Équipe
L’ancienailierinternational (39ans,59sél.),
retirédes terrainsdepuis2013, évoquelafinde cette
générationdorée à laquelleilaappartenu.
Cédric Heymans a fini sa carrière en club avec l'Aviron Bayonnais en
2013. Il était déjà retraité de la sélection nationale depuis 2011.
Quandiléclateen2001,par
exemple,Michalakn’étaitqu’un
petitbébéquis’apprêtaità
prendreleprofessionnalisme
enpleinefigure.Maisilavaitété
éduquéaurugbyjusque-làpar
desanciensquivenaientdu
mondeamateuretquilui
avaientinculquédesvaleurs
qu’iln’ajamaisreniées.Le
problèmedesjeunes
d’aujourd’hui,c’estqu’ilsontété
élevésouaccompagnéspardes
garsquin’ont,pourlaplupart,
connuquele
professionnalisme.Jeparlelà
demecsdemagénération.Etje
croisquemagénérationa
manquéquelquechosedansla
transmissiondesvaleurs.Elle
n’apassuprévenircesjeuneslàcontrelesdangersdela
médiatisationàoutrance.Ellea
consommécequesesaînéslui
avaientcommuniquésans
veillerelle-mêmeàfaire
partagersonsavoiraux
générationsfutures.
Vincent Clerc, Frédéric Michalak et Aurélien Rougerie ont réalisé des exploits en clubs ou en équipe de France.
Carrière la plus longue
en équipe de France
Nombre d’essais en
carrière en championnat
Nombre de points marqués
en équipe de France
Participations
à la Coupe du monde
1. Frédéric Michalak
5 089 jours
1. Vincent Clerc et Laurent Arbo
100
1. Frédéric Michalak
1. Fabien Galthié
2. Francis Haget
3. Aurélien Rougerie
2. Christophe Lamaison
380
4 735 jours
3. Christian Califano
4 731 jours
Michalak,ClercouRougerie
ontsuégalementsefaireun
nomquidépasselesfrontières
deleursport.Onlesvoitdans
despubsàlatélé,dansdes
émissionspopulaires,etc.
Ilsledoiventàleurpersonnalité.
C’estellequilesaaidésà
intégrerlepaysageaudiovisuel
français.Cesgars-lànesontpas
quedesgrandsjoueursderugby
capablesdemarquerdesessais.
Ilsontaussicecharismeetcette
forcedecaractèrequileura
permisd’êtreàl’aisedansleur
environnementetd’accomplir
unecarrièred’uneincroyable
longévité.Aujourd’hui,jenesuis
pascertainquel’évolutiondu
rugby,avectoujoursplusde
vitesseetdecasse,autorise
encoredesjoueursàfairedixhuitansdecarrière.Iln’yaura
plusquelestrèsgrandsjoueurs,
capablesderevenirdemultiples
blessures,quiyarriveront.Ce
qu’étaientClerc,Rougerieet
L. C.
Michalak.»
96
436
3. Dimitri Yachvili
...
15. Vincent Clerc
170
373
Nombre d’essais
en équipe de France
1. Serge Blanco
4
2. Aurélien Rougerie, Frédéric
Michalak, Jean-Baptiste Poux…
3
...
16. Vincent Clerc…
2
38
2. Vincent Clerc
34
3. Philippe Saint-André
...
9. Aurélien Rougerie
23
32
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
20 rugby
COUPE DU MONDE 2019
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
qualifications
L’effetpapillon
DOMINIQUE ISSARTEL
Quarante-cinq jours après le
match polémique entre la Belgique et l’Espagne, la commission
indépendante désignée par
WorldRugby,laFédérationinternationale, n’a toujours pas réglé
le problème, bien au contraire.
Mardi, de nouveaux protagonistes sont venus se mêler à l’affaire : les joueurs samoans, victimes indirectes d’une situation
ubuesque.
Pour comprendre, il faut revenirau18marsetàcematchqualificatif pour la Coupe du monde
2019 entre la Belgique et l’Espagne. Une victoire envoyait les Espagnols au Japon ; une défaite et
c’était la Roumanie, autre participante, qui filait au Mondial.
Rugby Europe, l’organisateur du
tournoi, n’ayant rien trouvé de
mieux que de désigner un trio
d’arbitres roumains pour ce
match, la défaite espagnole
(10-18), assortie de quelques
décisionslitigieuses,déclenchait
un véritable scandale et World
Rugbyouvraituneenquête.
Quelques jours plus tard, l’éligibilité de plusieurs joueurs était
remise en question : selon les
règlements complexes de World
Rugby, un Tonguien (sélectionné
par la Roumanie) et trois Français (deux retenus par l’Espagne
et un par la Belgique) n’auraient
pas le droit d’évoluer pour ces
sélections.
Les Samoa
victimes collatérales
de l’imbroglio
Alors que, selon nos informations, les avocats des joueurs et
desFédérationsconcernéessont
convoqués à Dublin la semaine
prochaine pour une audience qui
décidera des sanctions (disqualification probable des équipes si
les fautes sont avérées et renvoi
de certains dirigeants de Rugby
Europe pour dysfonctionnement
dans la désignation des arbitres),
t
n
e
m
e
l
l
actue
World Rugby a déjà déplacé les
matchesderepêchageprévusen
juin.
En effet, une deuxième équipe
européenne a la possibilité d’aller au Japon et devait pour cela
affronter les Samoa lors d’un
double barrage, les 9 et 23 juin
prochain. Sauf que sur le site Internet de World Rugby, bien caché à la page « Désignation des
arbitres », un nouveau programme est apparu en début de
semaine. La Roumanie, qui devaitaffronterentest-matchesles
Fidji et les Tonga les 9 et 16 juin,
aétérayéedelacarte,remplacée
par les Samoa. Pis, les dates des
play-offs ont été repoussées en
juillet et août, sans plus de précision de date et, comble de la confusion, sans aucune communicationofficielle.
Nombre de joueurs samoans,
alertés par un internaute spécialisé dans les pays appelés Tier 2,
« les petits pays » du rugby, se
sont insurgés contre une telle
Dieffembacq / Belga / Icon Sport
AlorsqueWorldRugbyétaitcensémettredel’ordredanslesdécisionscontestables
delaFédérationeuropéenneaprèslematchdequalificationpourleMondial2019entrelaBelgique
etl’Espagne,leproblèmen’esttoujourspasrégléetadesrépercussionsjusquedanslePacifique.
Plusieurs décisions arbitrales polémiques lors de Belgique-Espagne (18 mars) ont créé un scandale
sans précédent dans les qualifications pour la Coupe du monde 2019 dans la zone Europe.
décision alors qu’aucun d’entre
eux n’a été consulté. Kieron Fonotia (Ospreys), Chris Vui (Worcester Warriors), Census Johnston (Racing 92) ont tous souligné
le nouveau problème que ces
changements vont poser : en
juillet et en août, ils seront avec
leurs clubs, en Europe, et tout le
monde sait qu’ils ne seront pas
libérés facilement pour disputer
des matches hors fenêtre internationale.
Hier, alors que les réseaux sociaux s’enflammaient, World
Rugbyrestaitsilencieux,refusant
toute explication et se contentant
de répéter, inlassablement :
« Pas de commentaire sur une
affaireencours.» ‘
en direct des stades
BRIVE
SANCONNIE SUR LE DÉPART
¢
S’il est avéré que l’Irlandais Jeremy
Davidson quittera Bordeaux-Bègles
pour devenir, cet été, le nouveau
manager de Brive et s’il semble que
l’ex-deuxième-ligne international
(35sélections) ait signé pour trois ans,
il n’est, en revanche, pas simple de
savoir ce qu’il va advenir des joueurs
corréziens. Ils ont encore quelques
jours pour choisir entre continuer
l’aventure locale en Pro D2 ou rejoindre
un club de Top 14. Selon le journal la
Montagne, l’enfant du pays et
troisième-ligne international
(3 sélections) Fabien Sanconnie, très
courtisé depuis un moment déjà, aurait
opté pour un départ (mais pas vers
Clermont). Tout comme l’ouvreur
Matthieu Ugalde, qu’on annonce
intéressé par une proposition
d’Oyonnax, si le club parvient à se
maintenir. Du côté de ceux qui
devraient rester au CAB, outre les
entraîneurs Didier Casadéi et JeanBaptiste Péjoine, les noms de l’ailier
Nadir Megdoud et du troisième-ligne
Sisaro Koyamaibole sont les plus
fréquemment cités.
BORDEAUX-BÈGLES
JALIBERT A REPRIS
L’ENTRAÎNEMENT COLLECTIF
¢
Le genou gauche bien strappé, Matthieu
Jalibert a repris le chemin de
l’entraînement, hier, après trois mois
d’absence. Titularisé pour la première
fois avec l’équipe de France face à
l’Irlande lors du premier match du
Tournoi des Six Nations, le jeune demi
d’ouverture était sorti sur blessure
(grosse entorse) au bout de trente
minutes de jeu. Même s’il ne figurera
pas dans le groupe appelé à disputer le
dernier match de la saison à Brive,
samedi soir, l’ouvreur de l’UBB était déjà
heureux de retrouver le terrain et ses
coéquipiers : « Ça fait plaisir de reprendre
l’entraînement après douze semaines
d’arrêt. Même si je ne vais pas rejouer tout
de suite, ça fait du bien au moral. »
WORLD RUGBY
BIENTÔT UN ESSAI À 7 POINTS ?
Top 14 25e journée
26e et dernière journée
samedi 21h
Racing 92 - Agen ¢
La Rochelle - Stade Français ¢
Pau - Toulon ¢
Clermont - Toulouse ¢
Lyon - Montpellier ¢
Castres - Oyonnax ¢
Brive - Bordeaux-Bègles
barrages
18 au 20 mai
¢
Neuf points pour un essai transformé
au lieu des 7: c’est le sens de la requête
proposée par la Fédération australienne
et approuvée par le comité exécutif de
World Rugby. Pour atteindre ce total,
il faudra remplir une condition bien
précise : marquer un essai à la suite
d’une action initiée dans ses propres
22mètres, et sans perdre la possession
du ballon entre-temps. Un moyen de
favoriser les relances de 80 mètres ?
Bien sûr, il ne s’agit que d’un test
temporaire qui ne concernera que les
matches amicaux de la franchise
australienne de la Western Force,
exclue du Super Rugby en 2017,
face à des équipes de l’hémisphère Sud.
pts J.
Montpellier Q 81 25
Q 75 25
Racing 92
Q 74 25
Toulouse
Q 73 25
Toulon
Lyon
66 25
Castres
64 25
La Rochelle
62 25
Pau
62 25
Clermont
50 25
Bordeaux-Bègles 47 25
Agen
46 25
Stade Français 42 25
Oyonnax
39 25
R 32 25
Brive
¢ Montpellier en demi-finales.
Toulon, Toulouse et le Racing 92
qualifiés pour la phase finale.
¢ BrivereléguéenProD2.
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
demi-finales
25 et 26 mai, à Lyon
finale
2 juin, à Saint-Denis
Pro D2
phase finale d'accession
finale
dim. 6 mai, à Toulouse
15h
Perpignan - Grenoble
Le13e deTop14irachez
le finaliste malheureux de
ProD2enbarraged'accession-relégation(le12mai).
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
21
LIGUE DES CHAMPIONS
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
ha ndba ll
tirage au sort
Final Four
Un derbyet un défi
PARIS-NANTES, LE FAVORI
ET SON MEILLEUR ENNEMI
Cesdeux-lànesequittentplus.En
l’espace de deux saisons, Paris et
Nantessesontdéjàaffrontésàdix
reprises (cinq victoires du PSG,
deux nuls et trois victoires nantaises) toutes compétitions confondues.Noncontentsdesetoiseren
Lidl Starligue ou dans les Coupes
nationales, les deux rivaux ont désormais pris rendez-vous au
sommet de l’Europe, le 26 mai à
15 h15. Entre le PSG, vice-champion d’Europe et présent pour la
troisième fois de suite à Cologne,
et le « H », qui fera ses premiers
pas dans la splendide Lanxess
COUPEDEL’EHF(DEMI-FINALES,TIRAGEAUSORT)
Saint-Raphaël
contrel’organisateur
Pour son retour au Final Four de la Coupe de l’EHF, un an après, Saint-Raphaël
a hérité hier du tirage le plus difficile possible en demi-finales. Le 19 mai à
Magdebourg (Allemagne), les Varois défieront le club hôte, troisième de la
Bundesliga et triple vainqueur de la compétition (1999, 2001, 2007), emmené
par le redoutable shooteur danois Michael Damgaard. La seconde demi-finale
opposera deux autres clubs allemands, Berlin et le double tenant Göppingen.
LIDL STARLIGUE
22e journée
¢
Chambéry 29-30 Aix-en-Provence;
Montpellier
Cesson-Rennes
hier
Ivry 24-29 Tremblay;
Montpellier 33-27 Cesson-Rennes;
Saran 32-27 Massy;
Nîmes 29-29 HBC Nantes;
Paris-SG 38-30 Toulouse
MONTPELLIER, LA MACÉDOINE
EN PLAT DE RÉSISTANCE
Assuré de se frotter à un club
français, le Vardar Skopje a donc
hérité de Montpellier, et Raul
16
17
33
27
39
37
31
28
27
25
24
21
21
14
12
12
9
6
TOUS
LES MATCHES
CLASSEMENTS
ET RÉSULTATS
BUTS
J. G. N. P. p. c. diff.
22 19
22 18
22 14
22 13
21 12
22 11
21 11
22 10
22 9
22 6
22 4
22 5
22 4
22 2
1
1
3
2
3
3
2
1
3
2
4
2
1
2
2 642 537 +105
3 676 576 +100
5 685 611 +74
7 625 591 +34
6 592 562 +30
8 606 592 +14
8 547 553 -6
11 647 655 -8
10 615 619 -4
14 555 629 -74
14 570 617 -47
15 609 648 -39
17 625 700 -75
18 505 609 -104
PAGE
26
Nicolas Luttiau/L’Équipe
1 Montpellier
2 Paris-SG
3 Nantes
4 Aix-en-P.
5 Saint-Raphaël
6 Nîmes
7 Dunkerque
8 Toulouse
9 Chambéry
10 Ivry
11 Cesson-R.
12 Tremblay
13 Saran
14 Massy
38
12 30
19
Le 26 mai, Le PSG
de Nikola Karabatic
affrontera le «H»
pour la onzième fois
en deux saisons.
Final Four
Cologne (ALL)
26 mai
demi-finales
15h 15 Paris-SG - Nantes
18 h Vardar Skopje (MCD) Montpellier
27 mai
15h 15 Petite finale
18 h Finale
Nîmes
Nantes
15
15
29
29
Pour expliquer dans quel état d’excitation il se trouve à
l’approche du sprint final, Nedim Remili, meilleur buteur
parisien hier soir (7 réalisations) lors de la victoire face à
Toulouse, s’est livré à quelques confidences. « D’habitude,
je vis comme un pacha en me levant chaque jour à midi,
sourit l’arrière droit du PSG, qui a une nouvelle fois régalé
les 3 141 spectateurs de Coubertin (meilleure affluence
parisienne de la saison en Championnat). Mais, depuis
quelque temps, je suis beaucoup plus excité. Chaque jour de
match, je me lève bien plus tôt. La fin de saison arrive et
j’essaie de répondre présent pour toutes les grosses
échéances qui nous attendent.»
J. L. F.
NANTES ARRACHE UN POINT
RICHARDSON MONTRE LA VOIE
Huit buts face à Nîmes, neuf contre Flensburg puis
Cesson-Rennes, Melvyn Richardson est l’homme en forme
d’un MHB qui a eu besoin d’une mi-temps (17-18, 32e)
pour prendre la mesure d’un adversaire qui a fini par se
heurter à une défense musclée. « Je profite du travail de
mes coéquipiers, assure celui qui mène de plus en plus
souvent le jeu, et je me sens aussi en confiance au niveau du
tir. Ce type de rendez-vous est toujours délicat à négocier. Il
faut assurer mieux qu’on ne l’a fait pendant une demi-heure,
mettre plus d’agressivité, quel que soit l’adversaire. » P. P.
Félix Golési/L’Équipe
aujourd'hui 20h45
Pts
Paris-SG
Toulouse
2016, les Héraultais n’ont jamais
battu la formation macédonienne (1 nul, 3 défaites). Mais
Valentin Porte en salive
d’avance : « C’est l’adversaire que
j’auraissouhaité.Autermedecette
saison fabuleuse, c’est bien de se
mesurer au tenant du titre. C’est
sansdouteaussiplussimpleàpréparer qu’un match face à une
équipe française. » Les Montpelliérains ont eu confirmation hier
qu’ilsbénéficieraientd’unjourde
repos supplémentaire pour préparercemomenthistorique,leur
match de Championnat à SaintRaphaël ayant été avancé au
mardi22mai. ‘
LA VIE DE PACHA DE REMILI
Dunkerque-Saint-Raphaël
Classement
MATCHES
Gonzalez, son entraîneur,
échappepourl’instantàl’étrange
situation d’un choc face au Paris-SG, qu’il rejoindra l’été prochain. Mais le technicien a bien
révisé sa Lidl Starligue : « On va
affronter le leader du Championnat de France, que je considère
comme le meilleur du monde,
confiaitauboutdufilletechnicien
espagnol. Ce sera très, très difficile pour nous. » Cela le sera encore plus pour le MHB, face à un
adversaire plus expérimenté,
emmené par le monstrueux gardien Arpad Sterbik et le petit génie croate Luka Cindric. En quatre confrontations entre 2014 et
/L’Équipe
Le débarquement français au Final Four de Cologne (26-27 mai)
commence à prendre forme. Le
tirageausortdesdemi-finalesde
la Ligue des champions a accouché hier de l’une des affiches les
plus en vogue du handball tricolore, un sulfureux Paris-Nantes.
Le leader de la Lidl Starligue,
Montpellier, défiera quelques
heuresplustardleVardarSkopje,
champion en titre et le dernier à
pouvoir empêcher le drapeau tricolore de flotter au sommet du
continent.
Arena, le rapport de force pourrait
sembler inégal. Mais les Nantais
ont gommé tout complexe face à
l’ogre parisien. « C’est curieux,
quand on a affronté Paris en Championnat,j’aieucepressentimentque
ce n’était pas la dernière fois qu’on
allait les jouer, confessait Thierry
Anti, hier. On va affronter le grand
favori de l’épreuve, mais c’est surtout à eux qu’il faut demander s’ils
sont contents de nous retrouver ! Je
n’ensuispassûr.»Etlecoachnantais de rappeler que son équipe
est celle qui a causé le plus de misèresauxParisiensavecMontpellier(septvictoires,toutescompétitions confondues, depuis l’été
2012).«L’ascendantpsychologique,
je n’y crois pas un seul instant, répond Bruno Martini, le manager
général du PSG. Je vois Nantes se
mettre dans la peau d’un outsider.
Nous,favoris?Jamaisdelavie.Tant
qu’il y aura deux matches en
24 heures au Final Four, il n’y aura
pasdefavoris.»
Laurent Argueyrolles/L’Équipe
YANN HILDWEIN et
JERÔME LE FAUCONNIER
(avec P. P.)
Jérôme Prévost/L’Équipe
Le tirage ausortdes demi-finales delaLigue
des champions aenvoyé Paris et Nantes
faceà face,une fois deplus. Montpellier
affrontera le VardarSkopje, tenantdutitre.
Dans ce « Parnasse infernal » de Nîmes, où même Paris
et Montpellier (en Coupe) sont tombés cette saison,
Nantes a limité la casse en obtenant le match nul hier.
Le « H » aurait même pu rafler la mise dans les ultimes
secondes, quand un tir de Dominik Klein a été repoussé
par Rémi Desbonnet (photo). Mais, au cours d’un match
haletant où chaque équipe a cru faire la différence (6-9 ;
15-12 ; 18-21 ; 25-22), c’est bien Nîmes qui a mené tout
au long du dernier quart d’heure. Ce point permet aux
Nantais de garder une petite marge dans la course au
podium devant Saint-Raphaël, qui se déplace ce soir à
Dunkerque.
Ya. H.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
22 ba sket
NBA
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
Frank Ntilikina
«JE VEUX ÊTRE LE MEILLEUR»
En visite à «L'Équipe» au terme d'une première saison NBA réussie
aux New York Knicks, le futur meneur des Bleus a posé le décor.
Son rêve ? Se hisser (au moins) à la hauteur de Tony Parker.
Andres Kudacki/AP
« Le Rwanda? Ma famille m’a protégé »
Frank Ntilikina n’est pas encore né quand sa
mère Jacqueline et ses deux grands frères,
Yves, aujourd’hui chirurgien, et Brice,
physiothérapeute, fuient le Rwanda, en 1993,
durant la guerre civile qui débouche un an plus
tard sur le génocide d’au moins 800 000
membres de l’ethnie tutsi. Né en Belgique, à
Ixelles en 1998, Ntilikina est préservé de
l’horreur vécue par sa famille. Cela n’a pas
empêché celle-ci d’avoir une influence profonde
sur sa vie et son éthique de travail. Un jour, chez
lui à Strasbourg, où il a grandi, il tombe sur un
livre évoquant les événements. Sa voix ralentit
et ses lèvres tremblent légèrement quand il
revient sur cette histoire, contée au site
Players' Tribune en septembre dernier.
« C’était juste un bouquin… Mais je ne savais rien.
J’y ai entrevu des images de ce qu’il s’était passé.
Ce n’était pas évident, aussi jeune, d’être confronté
à ça, de comprendre d’où ma famille venait, de
quoi elle avait dû se sortir. On se dit qu’on vient de
loin, qu’on a peur de tout perdre. Je ne suis pas sûr
de comment je l’ai interprété, mais tu vois la vie
sous un autre angle. Cela m’a fait mûrir plus vite.
«VousrencontrezMichaelJordan,
l'unedevosidoles,lorsduJordan
BrandClassic,en2014.Vousavezseize
ans,etilvousdonnealorsunconseil...
Jeluiaidemandéquelleétaitlaclédu
succès.J'interrogesouventlesjoueurs
etentraîneurslà-dessus.Non
seulementilarépondu,maisilm’a
motivépourtoutemacarrière.
Qu'a-t-ildit?
Jem’attendaisàlaréponsebasique:
«Ilfauttravaillerdur.»Luiestrevenuà
labase.Ilm'aditqu'ilfallaitaimerce
sportplusquen’importequoi,n’importe
qui.Çapeutsonnerfleurbleue,maissitu
aimesassezlejeu,tun’aspluspeurdes
sacrifices.Lesleversà6heures,
lasouffranceàl'entraînement,la
diététique,lesbainsglacés...
Quellesquesoientlescontraintes,
tuoubliestout,toutdevientlogique,
quelquechosequetufaispourarriver
auniveausupérieur.»
« Si on s'entend avec les Knicks, en juin... »
Sa saison
aprèsquecelui-ciavaitcontestévotre
légitimitéàêtredraftéavantDennis
SmithJr(Dallas,9e).Unmoment
fondateur ?
Apparemment,pourlesgens,oui.Pour
moi,pasvraiment.Danslefeudel’action,
jenevoulaisjustepasmelaisserfaire.
Ils’estmisentraversdemaroute,j’ai
poursuivimonchemin.C’estimportant
pourunrookiedeprendresaplace.
Ilfautmontrerdurépondant,dela
compétitivité.Sijem’étaisécarté,
«Il m'a motivé pour toute ma carrière»
Équipe de France
«Tu ne veux pas te laisser dominer »
« Commentévaluez-vousvotre
premièresaison ?
Richeenapprentissage,j’aiprogressé.
Onestpassésparpleind’émotions,
d’équipedeplay-offsauxblessuresde
Tim HardawayJretKristapsPorzingisqui
ontplombélasaison.Ducouplapériode
destransfertsaétéétrange.Maisjene
pleureplus,commequandj’étaisenfant,
quandjeperdsdesmatches(ilrit).
Vousavezconnuunaccrochageavec
LeBronJamesquiamarquélesesprits,
MichaelJordan
Michel Deschamps/L’Équipe
Iladébarquédansleslocauxde «L'Équipe»smartphone
àlamain,sourireengageantetmotivémalgrél'harassante
tournéemédiasàlaquelleils'estlivrécesderniersjours.
FrankNtilikina(1,96m,19 ans)atroquésonT-shirtduPrince
deBel-Airpourdesbasketsélégantesetunevestenoireposée
surunechemisenoire.LemeneurfrançaisdeNewYork adéjà
reprisl'entraînement,àl'INSEP,avecunkinédesKnicks.Au
septièmeétage,oùestexposé,souscloche,leBallond'Or,ses
yeuxs'illuminent.«Jepeuxprendreunephoto?»,demande
celuiqu'ondécritsouventcommeleKillianMbappédubasket.
Starqu'ilarencontréelorsdePSG-Guingamp,dimanche(2-2).
Drafté8e enjuin2017,l'ancienStrasbourgeoissortd'une
premièresaisonplusqu'honorable(5,9points,3,4passesen
22minutes).Maissonambitionvagrandissante,tantenclub
qu'enéquipedeFrance,oùilestchampiond'Europejuniors
(2016)sansencorecompterdesélectionschezlesseniors.
Ilrêve,affirme-t-ilainsi,dedevenir«lemeilleurjoueur
del'histoiredubasketfrançais». ‘
peut-êtrequ’ilenauraitretiréunsentiment
dedomination.Or,commejoueur,tune
veuxpastelaisserdominer.
Onvousdittimide.Avez-vousbesoin
d’êtrebousculépourmontrervotreplein
potentiel ?
Jenecroispas.Plusilyadecompétitionen
face,plustuélèvestonniveau.C’estplus
parrapportàunniveaudeconfort.Plusje
mesensàl’aise,plusjeprendsconfianceet
j’yvais.Cetaspectpsychologiquem’aidera
àatteindreleniveauauquelj’aspire. »
Mes frères aussi ont grandi en accéléré. Je ne sais
pas si on leur a “volé leur enfance”, comme l’a
déjà dit ma mère, mais ce sont eux qui m’ont élevé,
quand elle assurait deux jobs, ou qu’elle était
épuisée. Je les voyais aussi des heures enfermés
dans leur chambre à étudier. Tout cela m’a donné
plus de motivation encore dans ce que je faisais,
pour les aider, être à la hauteur. Et aussi au niveau
basket. Leur soutien, les valeurs qu’ils m’ont
transmises, le travail, le sacrifice, sont l’essence
de ma réussite. Au final, j’ai eu la chance, entre
guillemets, de ne pas connaître l’horreur, car ma
famille m’en a protégé et a tout fait pour que je
sois bien. »
Y. O.
«Vousn'avezpasencorerevêtu
lemaillotbleuenseniorsqu'on
parledéjàdevouscommele
futurmeneurdelaFrance...
Çametientvraimentà
cœur.Mesexpériencesenbleu
chezlesjeunessontjustes
inoubliables(championd'Europe
cadets2014etjuniors2016).
Défendretonpays,çafrappe.J'y
tiensvraimentetçafaitpartiede
mesobjectifs.
Dèsjuin,lorsdelafenêtre
internationaledequalification
auMondial2019?
Jenesaispas,jedoisencorefaire
lepointsurmasaisonetmes
objectifsdetravailpourl'étéavec
lesKnicks,celarestelapriorité.
Maissilesplanètessont
alignées,sic’estlachoselaplus
intelligentepourma
progression,qu'onsemet
d'accord,biensûr.
(Onluimontreunephoto
deluiportantuntee-shirtavecla
mention :«Ihaveadream»,j'ai
unrêve).Quelestvotrerêve?
(Ilprendunlongmoment.)Êtrele
meilleurjoueurdel'histoiredu
basketfrançais.(Ilreste
silencieuxquelquessecondes,
puiséclatederire.)Maisjesais
qu'ilyabeaucoupdetaf,hein!»
Mark Sobhani/NBAE via Getty Images
YANNOHNONA
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
23
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
2e tour
play-offs
NBA
Ezra Shaw/Getty Images/AFP
Curry,retour
fracassant
Après cinqsemainesd’absence,
StephenCurry a faitun retourremarqué
etgagnant comme remplaçant
pourGoldenState faceà New Orleans.
DENOTRE ENVOYÉ SPÉCIALPERMANENT
Alexis Réau/L’Équipe
MAXIME MALET
« Fasciné par son énergie »
«VouscitezRussellWestbrookcommeun
modèle,alorsqu’ilsembleêtrevotre
antithèse.Pasdedéfense,agressivité
offensiveextrême.Pourquoicela ?
J’étaisfascinéparsonénergie,cet
espritdetueur.Çam’animait,je
ressentaislebesoind’allerchercher
çadansmonjeu.Depuistoutpetitje
regardelesmeilleursetjereproduis
leursmoves.Jenevaispasallercontre
manatureetdevenircommelui,mais
çam’adéjàaidésurlesplans
physique,mental,del’agressivité.
Aujourd’huij’ailachanced’avoirfait
decemec-làunconcurrent…
Vousêtesreconnucommeun
défenseurd’éliteetunexcellent
joueurd’équipe,maisvousscorez
peu(5,9points)dansuneLiguequi
nejurequeparlejeuoffensif.
N’est-cepasdangereuxpourlatrajectoiredevotrecarrière ?
Desjoueursmedisaientderelâchercefreindansmonjeu,dene
pasavoirpeurdetenterplus.Mais,pourmoi,cen’étaitpasune
peur,plusunehabitudedujeueuropéen.Toutcequejepeux
contrôlercesontleschallengesquejemefixe.L’étapesuivante
passeraparplusdescoring.Ç’adéjàcommencéenfindesaison.
Maisjeveuxquecelamebénéficieautantqu’àl’équipe.Etcela
passeraaussiparplusderebonds,depasses…Jeveuxdevenirla
meilleureversionpossibledemoi-même.
Layne Murdoch Sr./NBAE via Getty Images
RussellWestbrook
Très souriant et disponible, hier,
dans les locaux de «L'Équipe»,
Frank Ntilikina nourrit de grandes
ambitions dans sa carrière,
que ce soit
en NBA ou
avec l'équipe
de France.
NEWYORK(USA)– Onzesecondes.C’est
le temps qu’il a fallu à Stephen
Curry pour signer son retour sur
les parquets. Remplaçant, cinq
grosses semaines après sa blessureaugenougauche(commeen
2016àPortlanddansuneconfiguration similaire), le meneur des
GoldenStateWarriorsad’aborddû
patienter huit minutes sur le banc
lors du match 2 face aux New OrleansPelicans.«J’aieul’impression
que ça durait une éternité, a avoué
Curry, dans cette position pour la
huitième fois seulement en
701 matchesNBA.J’aidûmecontrôleretêtrepatient.Çaaprislongtempsmaisc’étaitagréabledepouvoir enfin rentrer sur le terrain et de
selâcher.»Apparemment, leMVP
en 2015 et 2016 en avait besoin.
« J’étais un peu inquiet pour lui, a
plaisanté Kevin Durant. Ces derniersjours,ilétaittrèsanxieux,ilsautaitpartout,faisaitdesbruitsbizarres.
»Lesdeuxjoueursonteudroitàun
son plus habituel, celui de l’Oracle
Arena qui explose de joie lorsque,
dès le premier ballon touché, à
neuf mètres du panier adverse,
Curry a marqué ses premiers
points,onzesecondes,donc,après
avoir effectué son entrée en jeu. «
C’était bien Steph, a lancé son entraîneurSteveKerrdansunsourire
entendu. Ça ne lui prend pas longtempspours’échauffer,c’estsûr!»
Ni pour avoir un vrai impact sur
sonéquipeetlematch.Misendifficulté par les Pelicans, les champions en titre ont gagné (121-116)
grâce à Curry : avec lui, les Warriorsontaffichéuneexceptionnelle
différence de points de + 26 en
Cleveland,bête
noire de Toronto
Il y a décidément quelque chose qui cloche pour les Toronto
Raptors lorsqu’ils affrontent les Cleveland Cavaliers. Lors du
match 1 du deuxième tour les opposant, mardi, Toronto est
parvenu à perdre tout en n’ayant jamais été mené au score
dans le temps réglementaire. Comme souvent face aux
Cavaliers, les Raptors ont craqué sur la fin, concédant d’abord
la prolongation dans la dernière minute de jeu avant de
s’incliner d’un point (113-112). Signe d’une nervosité rare, leur
adresse en fin de partie a été catastrophique avec un trois sur
dix-huit au tir dans les neuf dernières minutes (dont la
prolongation). Trois rebonds offensifs suivis de tirs à moins
d’un mètre du panier ont été manqués sur cette période,
rendant cette défaite encore plus difficile à avaler. Le plus
inquiétant pour les Raptors, c’est que LeBron James n’était
pas dans un bon jour, selon lui. « Mes coéquipiers ont répondu
présent quand je n’étais pas au mieux », a-t-il reconnu, plaçant
encore un peu plus de pression sur les épaules des Raptors
avant le match 2.
27 minutes alors que, sans lui, ce
futuncinglant–21.«Ças’estpassé
commeonl’avaitimaginé,asouligné
Kerr, qui s’est adapté aux circonstances.Jesavaisqu’onleferaitjouer
plus que prévu. On pensait l’aligner
24minutesetç’aété27aufinal.»
“Je me sens super bien.
J’avais tellement faim
de revenir ces derniers
jours
,,
L’intéressé, auteur de vingt-huit
points(à5sur10àtroispoints)etde
trois interceptions, n’aurait pas
voulu en faire moins. « Je me sens
superbien, a-t-ilconfirméaprèsla
partie. J’avais tellement faim de revenircesderniersjours.Retrouverle
parquet, jouer au basket et obtenir
une belle victoire, c’est énorme.
C’était de bonnes sensations, le publicétaitdingueetonafaitcequ’ilfallaitpourprendrel’avantage2-0.»
Sesdéplacementsloinduballon
et sa capacité intacte à se démarquerontégalementrassurélestaff
etlesfansdesWarriors.Ilrestedésormaisàeffacerquelquesscories
(commeces6pertesdeballe)etle
doute né de sa précédente expérience similaire en 2016. Après un
premier match de feu (40 points
dont17enprolongation,unrecord)
faceàPortland,ilavaitaffichéunvisage moins rayonnant pendant le
restedesplay-offs.Cetteannée,le
retouraétébeaucoupmoinsprécipitépouréviterunerediteetCurry
attend la suite avec énormément
d’appétit.«Lepremierquart-temps
dumatch3,àl’extérieur,esttoujours
très important dans une série », a
prévenu Curry, qui espère bien,
cettefois,nepasattendreuneéternitéavantdejouer.
2
NBA play-offs
Conférence Est 2e tour
match 1
mardi
¢
Toronto (1) 112-113 a.p.
Cleveland (4)
(Cleveland mène la série 1-0).
Match 2 dans la nuit de jeudi
à vendredi.
match 2
dans la nuit de jeudi
à vendredi
Boston (2) - Philadelphie (3)
(Boston mène la série 1-0).
Conférence Ouest 2e tour
New Orleans (6)
(Golden State mène la série 2-0).
¢
la nuit dernière
Houston (1) - Utah (5)
(Houston menait la série 1-0).
Entre parenthèses, le classement
en saison régulière.
C’est, depuis vingt ans, le nombre d’équipes à avoir
remporté un match de play-offs sans avoir mené au
score dans le temps réglementaire.
Avant Cleveland, mardi soir à Toronto, les Dallas
Mavericks avaient réalisé cet exploit contre
Oklahoma City, le 23 mai 2011 (112-105 a.p.).
tableau NBA play-offs
(chaque tour au meilleur des sept matches)
Conférence Est
Conférence Ouest
1er tour
1. Houston
8. Minnesota
4. Oklahoma
5. Utah
4
2e tour
1 Houston
2 Utah
4
matches 2
¢
Golden State (2) 121-116
mardi
1er tour
2e tour
1
Toronto
0 finales Cleveland
de Conférences
1. Toronto
4
0 8. Washington 2
1 4. Cleveland
5. Indiana
4
3
2. Boston
4
Boston
1 7. Milwaukee 3
Philadelphia 0 3. Philadelphia 4
3. Portland
0 New Orleans 0
finale NBA
6. Miami
6. New Orleans 4
1
(à partir du 31 mai)
2. Golden State 4
7. San Antonio 1 Golden State 2
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
24 cyclisme
TOUR D'ITALIE
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
demain
MON GIRO À MOI
Un hymne
incandescent
à la vie
Notrereporter, qui arpenteles routes italiennes
depuis1980,nousdévoileici sonGirointime,
bien au-delà de lacourse. Un voyage
dansletemps qui raconteaussice métier
d'itinéranceoùse mêlent lesamitiésindéfectibles,
les émotions, les champions et une Italie éternelle.
en évitant les doublons, pire les contradictions, écrivez ce que vous voyez dans un style
romancé, pittoresque… Et puis, soyez courtois,amicalaveclesconfrères,toutenévitant
lesconfidencesexcessives…»
On était descendus jusqu’à la pointe sud
de la péninsule par le golfe de Naples, vers
Sorrente, la Calabre incendiée de soleil.
À Palinuro – à moins que ce ne soit à Barletta,danslesPouilles ?Toutcelaestloin…
– nous avions écrit nos articles sur une
plage, en plein soleil, dans un dancing suranné à ciel ouvert, où nos confrères italiens,encostume,chemiseblancheetcra-
“Chany et Hansenne égrennaient
des noms, célèbres ou anonymes,
comme ce Polidori qui exaspérait
Anquetil
,,
vate, semblaient rythmer, sur leur Olivetti
Lettera 22 à lettres mécaniques, le chant
lyrique, fellinien, d’un monde bientôt révolu.
C’était en mai, dans une Italie printanière,odorante,enpleinefloraison.
Encourse,lesgregarichassaientlacannette dans les bars d’où ils ressortaient, le
maillot de laine déformé, des bouteilles
plein les poches en criant « Forza Torriani ! », du nom de l’organisateur qui, le
soir,envoyaitunémissaireréglerlanote.
Après dîner, on le retrouvait en polo de
coton,sandalesauxpieds,àlaterrassedes
cafés.
Les étapes s’élançant de bonne heure,
nous prenions de l’avance pour déjeuner
surleborddelaroute,dansunetrattoriaintelligente où, verre en main, Chany et Hansenne, qui avaient couvert ensemble le
Giro en 1960, rallumaient de vieilles conversations avec une joie complice. Alors
Paris me semblait loin. Ils me parlaient de
Coppi, l’archange au regard globuleux, de
sa Dame blanche – « Divorcer, dans l’Italie
puritaine, çanemanquaitpasdecran,depa- uu
nache,surlefondc’estpeut-êtrel’acteleplus
L’Équipe
1986 Gino Bartali, devenu suiveur sur le
Giro, ne manquait pas de distiller ses conseils
aux jeunes coureurs (ici Gianni Bugno).
par Philippe Brunel
portative de marque Olympia. Plus tard,
une autre figure du journal, Marcel Hansenne, était venue compléter notre équipage, sous la conduite experte de Jean
Farges,notreamietchauffeur.
Dans la voiture, la vie répondait à
des règles strictes : en gros, Chany
décidaitdetout,duchoixdesrestaurants, des haltes improvisées, de
l’urgence d’effectuer un pointage
car, alors, la télévision ne relayait
que la dernière heure de course. Ces
règles, c’est Carlin Bergoglio, le créateur de Tuttosport, qui les avait dictées
en 1957, jetant sans le savoir les bases
d’un manuel du suiveur, dans une lettre
adressée à son jeune confrère Bruno Raschi, avec lequel Chany était en sympathie.
« Cher Raschi. Vous serez le chef de la voiture, vous déciderez de tout. En cas de contestation, ce sera à vousdetrouver lebonaccord entre les passagers quitte à donner des
ordresauchauffeur.(….).Faitesensorted’arriver frais à l’étape, vos papiers n’en seront
que meilleurs. Là encore, allez à l’essentiel,
L’Équipe
D’abord, il y avait Pierre Chany, je le revois
sur l’île d’Elbe, sous une chaleur de four,
vêtu d’une veste d’été dans les tons sable,
ses cheveux blancs soigneusement coiffés,leregardbleu,douxetintense,des
lunettes demi-lune en bascule sur
le nez, absorbé par l’écriture dans
la petite salle de presse qui se nichait, ce jour-là, dans une église
toute blanche, peinte à la chaux. Il
tape son article avec agilité, maître de sa pensée, de ses mots, de
son temps, une Gitane brune entre
les doigts, la Gazzetta dello sport à
portée de la main. Chany, homme caméléon, plus italien qu’Italien, magnétique, sans aucune volonté d’apparence.
C’étaiten1980,au Tourd’Italie.Lepremier
de Bernard Hinault. Pierre Chany était le
leader du cyclisme à L’Équipe. Un modèle,
un totem pour ma génération. L’apôtre
autodidacte de ce « journalisme de plein
vent » qu’il opposait au « journalisme de tribune ». Ancien communiste défroqué, il
avaitcroiséAragon,fréquentéFerré,Brassens et Blondin, ce qui bien sûr renforçait
son prestige. Entré en littérature, il avait
raté l’Interallié d’une courte voix – d’une
demi-roue – avec la Longue Échappée, roman au titre équivoque qui retraçait ses
années de maquis auprès des tirailleurs
algériens, années grises, édifiantes qui
l’avaient éveillé, instruit sur la complexité
du genre humain. Voilà pourquoi, parce
quej’admiraisl’hommeautantquelejournaliste et parce que, sans doute, j’étais en
quête d’une filiation, j’ai gravé dans ma
mémoire cette image irradiante d’un
Chany glorifié, saisi en plein travail, que
j’avais précédemment rejoint à Gênes par
le train de nuit pour mon premier Giro, ma
valise alourdie par un vieux Larousse, des
rames de papiers et une machine à écrire
1957 Pierre Chany, ici à droite, cigarette
à la main, recueille les impressions
de Charly Gaul sur le Giro.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
25
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
TOUR D'ITALIE
L’Équipe
demain
L’Équipe
L’Équipe
1980 Le 5 juin, sur les pentes du Stelvio encore enneigées, Bernard
Hinault construit sa victoire dans le Giro ...et sa légende italienne.
senne – , et comment il était devenu, sur le
tard, pressé par son besoin d’argent, « une
sortedetocardgrotesqueetmagnifique».
Ils égrenaient des noms, célèbres ou
anonymes, comme ce Polidori qui exaspéraitAnquetil.«Jacquesm’avaitdit:“Tucomprends, Polidori c’est un peu Poulidor en
italien, non ? Alors tant que je m’appelle
Anquetil, ce type ne sera jamais devant moi
augénéral…”»,ironisaitChany,inépuisable
quand il s’agissait du champion normand,
aveclequelilavaitnouédesliensindissolubles d’amitié réciproque. Toujours à son
propos, cette autre remarque : « On critique
sa vie privée, mais Jacques n’a jamais vécu ni
pensé comme tout le monde ; dès lors, pourquoi le juger avec les yeux de tout le
monde ? » Un souvenir en entraînait un
autre. Celui d’un Charly Gaul chaplinesque,
frigorifié, porté à bras d’homme dans une
bassine d’eau chaude dans l’enfer glacé du
monteBondoneen1956.Etlafois,c’étaiten
1967, où Felice Gimondi avait subtilisé le
maillot rose à « Maître Jacques » sur le
PassoTonaleensefaisanttracterparlavoiture de Michelotti, le directeur de course !
« Un véritable hold-up ! Un scandale… » La
crainte,c’étaitqueBernardHinaultsubisse
à son tour ce climat partisan de tricheries,
decollusions,auprofitdeMoseretSaronni,
lesduettistesdumoment.
Instants féconds, initiatiques d’où il ressortait :
1. Que le destin d’une course ne résulte
pas d’un jeu de coïncidences, mais d’un
contextepluslargeoùs’exercentdesjalousies, des tiraillements, des ambitions inconciliables;
2 . Qu’il y a la légende et, en transparence, la vérité vraie, seulement connue
desinitiés.
Aujourd’hui, je me dis : pourquoi ces
noms, Anquetil, Merckx, Gimondi se sontils imprimés si fortement en nous ? D’où
venait la magie ? Qu’est-ce qui se joue
dans tout cela ? Et qui était le plus grand ?
La question revenait toujours sur le tapis.
« Qui sait ? Peut-être Binda », objectait
Chany.AlfredoBinda,le«grimpeurassis»
auxcheveuxgominés,sidominateur-cinq
victoires dans le Giro entre 1925 et 1933 que l’organisateur avait payé pour qu’il
reste à la maison. Binda, le styliste sur le
dos duquel on aurait pu poser un verre
d’eau sans qu’il en renverse une seule
gouttetantsapédaléeétaitfluide,saclasse
cristalline.
Riche de mythologies, de songeries, la
Course au maillot rose était bien ce « dernierbastionduromantisme»queDinoBuzzati avait décrit sur le Giro 1949 dans ses
chroniques pour le Corriere della sera. Il y
avait transposé le thème récurrent de l’attente, développé dans le Désert des Tartares, son livre majeur, où le jeune lieutenant
GiovanniDrogoguette,àl’horizon,l’apparition toujours plus hypothétique d’un ennemiincertain.Etpourcause :dansceGiro
1949, Coppi et Bartali repoussaient jour
après jour l’affrontement tant attendu,
commes’ilsredoutaientdeseconfronter.
7 juin 1980
À Milan, l'allégresse
de Bernard Hinault
sur le podium,
entouré par les
hôtesses et devant
des tifosis
respectueux et
enthousiastes :
à 25 ans, il vient
de remporter
son premier Giro.
Un marchand de
journaux vend à la
criée la “Gazzetta
dello Sport”, dont la
une est consacrée
au triomphe de
Bernard Hinault.
,,
““Gino Bartali rédige à mes côtés, sur une table d'écolier,
son article du jour pour le quotidien “La Nazione”
« Oui, peut-être c’est bien écrit, mais méfie-toideBuzzati,c’estunmenteur»,m’avait
rétorqué Gino Bartali de sa voix caverneusequandj’avaisabordélesujetaveclui,
notamment ce moment où Buzzati l’entend blasphémer seul, sur son vélo, dans
le Pordoi. « Pure invention ! Je respecte trop
le Seigneur pour blasphémer ou jurer, avait
insisté Bartali. L'aurais-je fait qu’il n’aurait
pu saisir ce que je disais, vu cette voix quasi
inaudiblequiestlamienne…»
Plus tard, à Campotenese je crois, toujoursen1980. L’ItalienBaronchelli agagné
l’étape. Dans la petite école inondée de lumière qui abrite le Quartier tappa, Gino
Bartali rédige à mes côtés, sur une table
d’écolier, son article du jour pour le quoti-
L’Équipe
uu éclatant de sa vie ? » s’interrogeait Han-
L'heure est au partage et à la rigolade entre Bernard Hinault et Giuseppe
Saronni, l'un de ses grands rivaux de l'époque.
dien la Nazione. L’article achevé, il soulève
le pupitre de l’écolier, en tire une feuille
blanche qu’il remettra dedans après avoir
noirci, au secret du Giro, ces quelques lignes qui me bouleversent encore : « À toi,
l’enfantquimelirademain,
iciatravailléàtaplaceGinoBartali
qui t’encourage à ne jamais baisser les
bras»
Je devais souvent le revoir à son domicile de Ponte a Ema, où il avait érigé une
petite chapelle, avec un prie-dieu dans
l’une des pièces de son appartement.
L’homme était chaleureux, affable, tolérant, quand la vie aurait pu le rendre amer.
Des hommes d’affaires sans scrupule
l’avaient spolié de sa fortune. À plus de
soixante ans, Bartali s’était retrouvé sur le
carreaumais,chaqueannée,ilrevenaitsur
le Tour d’Italie pour une marque de soda,
comme on revient sur ses pas. Il effectuait
tout le parcours seul ou avec son fils Andrea, au volant de sa Golf blanche, s’arrêtaitdanslesbars,lessallesdemairie,chez
des particuliers, partout où le peuple d’Italie réclamait sa présence. Pour prolonger
le rêve. L’illusion que rien ne change. Mais
rien n’a vraiment changé. Le Giro reste en
profondeur ce qu’il était en 1980, une fable
inépuisable qui se raconte et s’écrit, un
hymneincandescentàlaviequinousparle
de l’Italie, des gens qu’on a aimés et peutêtre,aussi,unpeudenous-mêmes. ‘
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
26 cyclisme
TOUR D'ITALIE
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
demain
Froome sous
unfeuroulant
Quelques minutes avant son
rendez-vousaveclapresseavanthier en fin d’après-midi, on l’avait
retrouvédansunesalleadjacente
avec tous ses coéquipiers ainsi
quesonstaff.Latensionétaitdéjà
palpable,ChrisFroomesavaitqu’il
allait devoir subir les premières
salves de ce Giro, face à la presse
quiluiréclamedescomptes.
DENOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
PHILIPPE LE GARS
JÉRUSALEM (ISR) – Chris Froome était
préparé à affronter la presse et
plus particulièrement les journalistes anglophones à quelques heures du départ de ce
Giro. Il est déjà bien loin le temps
où les questions se limitaient au
simple domaine sportif juste
avant les grandes échéances
comme le Tour de France. La
sacro-sainte conférence de
presse d’avant course était pour
lui une belle petite balade où il
n’avait qu’à se confier simplement sur ses objectifs, sa forme
et celle de ses adversaires. À ce
jeu, Chris Froome était devenu
un maître de la belle parole, derrière un visage presque enfantin
qui attirait la sympathie. Mais
tout a changé depuis l’annonce
cet hiver de son contrôle anormal. Il a eu beau faire comme si
de rien n’était, les faits sont là et
il doit désormais se justifier encoreetencore.
,,
“Dans son cas, je n’aurais
pas été au départ
TOM DUMOULIN
Maisilnesavaitpasqu’uneheure
plustôtaumêmeendroit, le vainqueur sortant Tom Dumoulin ne
s’était pas privé de déclarer que
« la présence de Froome au départ
du Giro n’est pas une bonne chose
pour le cyclisme » : « C’est sa décision d’être là. Dans son cas je
n’aurais pas été au départ car mon
équipefaitpartieduMPCC(Mouvement pour un cyclisme crédible).
Peut-être qu’on lui enlèvera plus
tard sa victoire s’il gagne dans trois
semaines.Cen’estdécidémentpas
bonpourlecyclisme.»
hockey sur g l a ce
NHL
matches 3
¢
Pittsburgh Penguins 3-4 Washington Capitals
hier
(Washington mène la série 2-1)
¢
Boston Bruins- Tampa Bay Lightning
la nuit dernière
(Boston et Tampa Bay étaient à égalité 1-1)
Conférence Ouest demi-finales
¢
hier
match 3
Winnipeg Jets 7-4 Nashville Predators
(Winnipeg mène la série 2-1)
¢
la nuit dernière
match 4
San Jose Sharks - Vegas Golden Knights
(Las Vegas menait la série 2-1)
ha ndba ll
Lidl Starligue hommes
saison régulière 22e journée
hier
¢
Chambéry 29-30 Aix-en-Provence; Ivry 24-
Chris Froome a eu fort à faire face aux journalistes. Et le Giro n'a pas encore commencé...
Chris Froome, ciblé de toute
part, avait tenté de garder le sourire dès les premières questions
enconférencedepresse,lesjournalistescolombiensouisraéliens
tentant d’avoir son avis sur ses
chances de victoires ou son bonheur de visiter Israël, quand les
confrères britanniques le recadraient inlassablement sur son
affaire et sur la déclaration de
Tom Dumoulin. « Je peux comprendre sa frustration, répondit-il,
mais j’ai aussi le droit d’être là au
départ du Giro pour me battre en
vue de la victoire mais aussi pour
prouver que je ne me suis pas
trompéetquejen’aijamaistriché.»
Il admettait un peu plus tard que
ces conditions n’étaient pas spé-
cialementfacilesàvivre :«C’estla
première fois que je me prépare
comme ça pour un grand Tour.
C’est contrariant mais le plus embêtant pour moi a été de voir que la
procédure qui devait rester confidentielleaétérenduepublique.»
À quelques mètres de lui, Dave
Brailsford le manager de la Sky
avait bien plus de mal à garder
son calme et c’est par des réponsessèchesetcinglantesqu’iltentait de renvoyer les journalistes
dans leurs dix mètres. « Je respecte trop le Giro pour parler ici de
cette affaire », répéta-t-il comme
s’il imaginait pouvoir sortir aussi
facilement de ce débat. La nervosité du boss n’était toujours pas
retombée à la sortie de la confé-
rence de presse. Dans le couloir
tout proche, il reprocha alors
ouvertement aux journalistes
leur acharnement. Un attroupement se forma alors autour de lui
pour une énième passe d’armes
informelle, sous les yeux incrédules de ses coureurs qui n’imaginaient pas que la situation pouvait dégénérer ainsi. Chris
Froome, suivi par son nouveau
gardeducorps,allaitlesrejoindre
un peu plus tard une fois qu’il
avait fini avec les dernières interviews des différentes chaînes de
télévision.Enrentrantàsonhôtel,
il pouvait déjà s’imaginer ce que
seront ces trois semaines à venir.
Éprouvantesmaispasseulement
surlevélo. ‘
POZZATO RENTRE
EN ITALIE
Ce devait être le dernier
Giro de Filippo Pozzato
(qui en a couru sept),
36 ans, dont la carrière
doit s’achever à la fin
de la saison. Mais
le leader de l’équipe
Wilier-Triestina a pris
hier le premier vol pour
l’Italie afin d’arriver au
plus vite au chevet de
son père, très malade
et hospitalisé. L’équipe
italienne a annoncé son
remplacement par Alex
Turrin, un Italien
(25 ans) dont ce sera
le premier grand Tour.
résultats - programme
omnisports
Conférence Est demi-finales
Ammar Awad/Reuters
Le Britannique a vécu unedifficile
miseen bouchepour sonpremier
Giro,sommé de répondre aux
questions relatives à son contrôle
antidopage anormal de 2017.
29 Tremblay; Montpellier 33-27 Cesson-Rennes;
Saran 32-27 Massy; Nîmes 29-29 HBC Nantes;
Paris-SG 38-30 Toulouse
aujourd'hui 20h45
Dunkerque-Saint-Raphaël
Classement
1. Montpellier, 39pts; 2. Paris-SG,
37; 3. HBC Nantes, 31; 4. Aix-enProvence, 28; 5. Saint-Raphaël, 27;
6. Nîmes, 25; 7. Dunkerque, 24; 8. Toulouse, 21;
9. Chambéry, 21; 10. Ivry, 14; 11. Cesson-Rennes,
12; 12. Tremblay, 12; 13. Saran, 9; 14. Massy, 6.
Chambéry 29-30 Aix-en-Provence
Mi-temps : 16-12. Arbitres : MM. Bourgeois et Moreno.
Chambéry.- Gardiens : Genty (10 arrêts); Meyer.
Buteurs : Ben. Gille, Chazallet, Damiani, Léger,
Malfondet (1), Marescot (4), Melic (7), Mindegia (1),
Obranovic, Paturel, Q. Minel (7), R. Briffe (4), Traoré
(5), Tritta. Entraîneur : I. Obrvan.
Aix-en-Provence.- Gardiens : Baznik (8 arrêts);
Gschwind. Buteurs : A. Minne, Andreu Candau (4),
Camarero (1), Cingesar (1), Dahlhaus (2), Derot (1),
Goni Leoz (9), Konan (1), Loesch (3), N. Gaudin, Ong
(6), Onufriyenko (2), Pecina, Zein. Entraîneur :
J. Fernandez.
Ivry 24-29 Tremblay
Mi-temps : 13-16. Arbitres : MM. Dentz et Reibel.
Ivry.- Gardiens : Chapon (2 arrêts); Gervelas (8
arrêts). Buteurs : B. Bataille (2), Badi (1), Ben Ali,
Brasseleur (12), Enzo, Furlan (2), Hosni (2), M.
Bataille, M. Keita (1), Martinez (2), Mohamed (1), Petit,
Rios (1), Ruiz Margaria. Entraîneur : R. Stefanovic.
Tremblay.- Gardiens : Annonay (20 arrêts, 1 but);
Dresrüsse. Buteurs : Batinovic (5), Boultif,
Courtois, David, Honrubia (5), Marche (2), Pitre,
Rezzouki, Sadoveac (3), Sebetic, Sevaljevic (3),
Siakam Kadji (7), Steins (1), Tomas (2).
Entraîneur : B. Braux.
Montpellier 33-27 Cesson-Rennes
Mi-temps : 16-17. Arbitres : MM. Bader et Weber.
Montpellier.- Gardiens : Gérard (16 arrêts);
N. Portner (2 arrêts). Buteurs : Afgour (1), Bingo
(1), Bonnefond (3), Causse (4), D. Simonet,
Fabregas (2), Faustin, Guigou (4), K. Villeminot,
Mamdouh, Porte (4), Richardson (9), Soussi (1),
Truchanovicius (4). Entraîneur : P. Canayer.
Cesson-Rennes.- Gardiens : Bonnefoi (5 arrêts);
Lettens (8 arrêts). Buteurs : A. Villeminot (5),
Beauregard, Delecroix (5), Derbier, Dore (2),
Dupont-Marion (3), Helgason (3), Jakobsen (1),
Kamtchop Baril (1), Kozina, Lanfranchi (3), Le
Boulaire, Ooms, Qerimi (4). Entraîneur : Y.Sylla.
Saran 32-27 Massy
Mi-temps : 15-10. Arbitres : MM. Gasmi et Gasmi.
Saran.- Gardiens : Kocic (7 arrêts); Poirier (2
arrêts). Buteurs : A. Guillaume, Acquevillo (6),
Bordier, Diaw, Drouhin (6), Eymann (3), Gheysen,
Jallamion, Kolle (8), Lamazaa-Parry (1), Muyembo
(1), Ramond (4), Rodriguez Vaquero (3), Taufond.
Entraîneur : F. Courtial.
Massy.- Gardiens : Bellahcene (7 arrêts); Huygue
(0 arrêt). Buteurs : Alaimo (4), Caron (4), Conta,
Cramoisy (3), Lamy, Laplace (3), Mollerup, Pirani,
Portet, Rance, Reault (5), Sall (7), Verhaeghe,
Walczak (1). Entraîneur : T.Hayatoune.
Nîmes 29-29 HBC Nantes
Mi-temps : 15-15. Arbitres : MM. Bonaventura
et Bonaventura.
Nîmes.- Gardiens : Desbonnet (4 arrêts); Téodor
(10 arrêts). Buteurs : Dupuy (3), Gallego, George,
Hallgrimsson (1), Kaabeche (1), Padolus, Prandi (7),
Rebichon (1), Salou (1), Sanad (5), Suty (1), Tobie
(6), Vozab (2), Y. Gérard (1). Entraîneur : F. Maurice.
HBC Nantes.- Gardiens : Dumoulin (2 arrêts);
Siffert (11 arrêts). Buteurs : Balaguer (3), Claire
(3), E. L. Hansen (6), Emonet (1), Feliho, Guillo (1),
Gurbindo (2), K. Lazarov (5), Klein (1), Lagarde (3),
Matulic (1), O. Nyokas, Pechmalbec, Tournat (3).
Entraîneur : T. Anti.
Paris-SG 38-30 Toulouse
Mi-temps : 19-12. Arbitres : MM. Anicet et Ferrandier.
Paris-SG.- Gardiens : Corrales (7 arrêts); Omeyer
(7 arrêts, 1 but). Buteurs : A. Keita (1), Abalo (3),
Gensheimer (2), Kempf, Kounkoud (5), M. Hansen
(4), Mollgaard (3), N. Karabatic (1), Nahi, Narcisse
(1), Nielsen (3), Remili (7), Sagosen (6), Stepancic
(1). Entraîneur : Z. Serdarusic.
Toulouse.- Gardiens : Idrissi (12 arrêts); Labro;
Perisic. Buteurs : A. Garcia (2), Bonilauri (2),
F. Pettersson (3), Gardent, Gilbert (3), Halimi,
Kisum (1), N. Ilic (4), Przybylski (2), Sole (8), Ternel
(3), Tribillon (2). Entraîneur : P. Gardent.
tennis
Istanbul (TUR) ATP 250
terre battue deuxième tour
Djere (SER) b. Seppi (ITA), 6-3, 6-7 (4), 6-3 ; Lorenzi
(ITA) b. Trungelliti (ARG), 6-2, 7-6 (5) ; Dutra Silva
(BRE) b. Troicki (SER), 6-2, 6-3 ; Daniel (JAP)
b. Bedene (SLV), 6-2, 6-2 .
Estoril (POR) ATP 250
terre battue deuxième tour
Edmund (GBR) b. De Minaur (AUS), 6-2, 7-5 ; Sousa
(POR) b. Sousa (POR), 4-6, 7-6 (1), 7-5 ; Bolelli (ITA)
b. Delbonis (ARG), 3-6, 7-5, 6-2 ; Tiafoe (USA)
b. G.Muller (LUX), 6-4, 7-5 .
Munich (ALL) ATP 250
terre battue deuxième tour
A. Zverev (ALL) b. Hanfmann (ALL), 6-7 (12), 6-4,
6-2 ; Struff (ALL) b. Maden (ALL), 6-3, 3-6, 6-3 ;
Chung Hyeon (CDS) b. Bachinger (ALL), 6-1, 6-1 ;
Klizan (SLQ) b. Basic (BOS), 4-6, 6-3, 7-5 .
Rabat (MAR) WTA
terre battue deuxième tour
Mertens (BEL) b. Siegemund (ALL), 6-7 (5), 6-0, 3-1,
abandon ; Errani (ITA) b. Larsson (SUE), 6-3, 6-0 ;
ZAVATSKA (UKR) b. Dulgheru (ROU), 7-5, 2-6, 6-4 ;
Hsieh Su-wei (TAI) b. Zidansek (SLV), 6-7 (6), 6-3,
6-3 ; Fett (CRO) b. Frech (POL), 6-2, 6-4 ;
Tomljanovic (CRO) b. Flipkens (BEL), 6-3, 6-2 ;
Krunic (SER) b. Sorribes Tormo (ESP), 6-3, 6-1 ;
Badosa (ESP) b. Hercog (SLV), 6-7 (5), 6-1, 6-2 .
Prague (RTC) WTA
terre battue deuxième tour
Kr. Pliskova (RTC) b. Wang Qiang (CHN), 6-2, 7-6 (3)
; Buzarnescu (ROU) b. Lottner (ALL), 6-0, 7-6 (7) ;
Stosur (AUS) b. Allertova (RTC), 6-4, 6-4 ; Giorgi
(ITA) b. Korpatsch (ALL), 6-4, 6-2 ; Zhang Shuai
(CHN) b. Ruse (ROU), 6-4, 6-4 ; Paolini (ITA)
b. Schmiedlova (SLQ), 6-4, 6-1 ; Siniakova (RTC)
b. Alexandrova (RUS), 6-4, 3-6, 6-3 ; Kvitova (RTC)
b. Vikhlyantseva (RUS), 6-3, 6-1 .
tennis de ta ble
Mondiaux par équipes hommes
¢
hier
Halmstad (SUE)
France 3-0 Pologne :
Lebesson b.Zatowka (POL), 3-0 ; Gauzy b.Badowski
(POL), 3-0 ; Robinot b.Kotowski (POL), 3-0 .
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
27
ATP
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
tennis
Nicolas Luttiau/L’Équipe
Toujoursun genouàterre
Insuffisamment remisde sonopérationauménisque,
Jo-Wilfried Tsonga renonce aux tournois de Madridet Rome.
Sa participation à Roland-Garrosrestefloue.
Chaque semaine, Jo-Wilfried
Tsonga espère revenir. Chaque
semaine,ildoitdéfairesesvalises
et remballer ses espoirs de retour.Depuissonépanchementde
synovie en équipe de France fin
janvier, le Manceau accumule les
pépins physiques. Dans un premier temps, il a pensé que ça
n’était pas grand-chose. À Montpellier, il pétait le feu jusqu’à
la demi-finale et son abandon le
10 février contre Lucas Pouille.
Aprèsdesexamensmédicaux,on
lui diagnostique une élongation à
l’ischio-jambier gauche, mais les
spécialistes détectent aussi une
petite fissure au ménisque gauche. Là, ça se corse. Plusieurs
options se présentent : petite intervention chirurgicale, infiltration ou repos. Il choisit l’infiltration et explique sur Twitter le
8 mars qu’il « espère être de
retour sur terre battue », mais
qu’il ne peut pas fixer de date.
Le 15 mars, il poste une photo
avec son frère dans une salle de
boxe.
“Je ne peux pas dire
quand je vais revenir
,,
JO-WILFRIED TSONGA
Puis patatras le 3 avril. L’infiltrationn’apassuffi,iladûpassersur
le billard pour une intervention
chirurgicale. Le lendemain, on le
voit avec des béquilles au côté de
son fils sur le réseau social où il
raconte :«Malgréunetentativede
retouràlacompétition,mongenou
arépondudéfavorablement.Jen’ai
donc pas pu échapper à une petite
opération qui s’est très bien passée. Tout le monde est optimiste
pour un retour rapide sur les
courts, notre objectif est toujours
de fouler la terre battue cette
saison. » Hier, on a appris que
ça ne serait ni à Madrid (du 6 au
13 mai) ni à Rome (du 13 au 20).
Sa participation à Roland-Garros
(du 27 mai au 10 juin) est-elle
compromise ? Quand on connaît
les exigences d’une telle surface,
en plus sans être tête de série (il
est actuellement 36e mondial), ça
paraît compliqué
maisTsonga(33ans)
pourrait se servir de
son tournoi à Lyon
(du 20 au 26 mai)
pour effectuer une
petite préparation
en vue du Grand
Chelem. Tout reste
très flou. « Je suis
encore en convalescence. J’ai des délais
de cicatrisation obligatoires, a-t-il confié hier au Parisien.
Je ne peux pas y
couper. Aujourd’hui, je
ne peux pas dire quand je
S.D.
vaisrevenir.»
FEDERER
À STUTTGART
Absent du circuit depuis
son élimination d’entrée
à Miami et son annonce
qu’il renonçait à
disputer la saison sur
terre battue, Roger
Federer reviendra à la
compétition sur gazon,
à Stuttgart, la semaine
suivant Roland-Garros
(11-17 juin). Le Suisse
avait aussi disputé ce
tournoi l’an dernier. Il y
avait été éliminé dès
son entrée en lice par
Tommy Haas.
Jo-Wilfried Tsonga
accumule les pépins
physiques depuis fin
janvier.
omnisports
très court
cyclisme
Cavendish veut se refaire une santé
Un mois et demi après sa lourde chute sur Milan-San Remo, Mark Cavendish
(Dimension Data) est de retour.
l’histoiredel’épreuvenéeen2015,
conviendradavantageaugénéralà
Greg Van Avermaet (BMC) ou au
tenantdutitreSergePauwels(DimensionData).Lesprinteurnevoit
pasau-delàdelalignedeDoncaster,aujourd’hui,propiceàunearri-
hockey sur g l a ce
Da Costa capitaine
Russell Isabella/Reuters
lutte
La Fédération française de
hockeysurglace(FFHG)aofficialisé la liste des vingt-cinq
Français appelés à disputer le
Mondial, à partir de demain à
Copenhague (Danemark).
Comme l’entraîneur Dave
Hendersonl’avaitdévoilédans
noscolonnesvendredidernier,
ils’agitdesvingt-cinqprésents
le week-end passé en Slovaquie.Àlasuitedelaretraitede
LaurentMeunier,StéphaneDa
Costa (notre photo) est le nouveau capitaine, avec Damien
Fleury et Kévin Hecquefeuille
commeassistants.
vée massive. Il devra néanmoins
bataillercontreMagnusCortNielsen,BenSwiftouBryanCoquard.
LeFrançaisdeVital-Conceptcherche d’ailleurs en Angleterre à se
rassurer, alors qu’il ne compte
qu’unevictoirecetteannée. B.F.
volley-ba ll
Gjorgiev à Paris
LIGUE A PourremplacersoncapitaineNunoPinheiro–rentréauPortugal–,leclubdelacapitaleaengagéle
passeur macédonien Gjorgi Gjorgiev
(1,97m;25ans;ex-Ankara),frèrecadetdeNiko,sacréMVPdelaLigueAen
2015souslemêmemaillot.Dansles
prochains jours, le réceptionneur
français Julien Lavagne devrait lui
rempilerpourunan.Desoncôté,son
ex-adversaireenquarts,Montpellier,
avanceaussisespions:aprèslaprolongationdecontratattenduedupointuJeanPatry,leclubhéraultaisaégalementrenouvelélecontratdesonentraîneur, Olivier Lecat (51 ans), jusG.De.
qu'en2021.
Soupçons sur Asbel Kiprop
DOPAGE Triple champion du
monde du 1500 m (2011, 2013 et
2015), le Kényan Asbel Kiprop
aurait été contrôlé positif à l'EPO
lors d'un test hors compétition.
C'estleDailyMailquifaitsuiteàune
informationdujournalkényan,The
Standard,qui révélaitqu'unathlète
avaitétéprisdanslesfiletsdelalutteantidopage.ContactéeparL’Équipe,l’IAAFn’apaspuconfirmer l’information. Kiprop, vingt-huit ans, avait été sacré
championolympiqueen2008aprèsledéclassementpourdopagedeRachidRamzi.Sonrecordpersonnelsurladistance
M. V.
estde3'26''69.
Alain Mounic/L’Équipe
LARROQUE ENFINALE
Yuzuru Sunada/Presse Sports
TOUR DE YORKSHIRE Les
grands cabossés sont scrutés
lorsqu’ils retrouvent la lumière.
Les attentions se portaient jeudi
surMarkCavendish,auteurd’une
spectaculaire chute à Milan-San
Remo il y a un mois et demi, qui
l’avaitlaisséautapisavecunecôte
cassée.LesprinteurdeDimension
Datafaitsonretouraujourd’huiau
Tour du Yorkshire (3-6 mai), avec
unstatutparticulier.Àdoubletitre :
car il est quasiment un enfant du
pays(leberceaumaterneld’Harrogateestà30kmdeLeeds)etparcequesarepriseconditionneson
étatdeformeauTourdeFrance.Sa
chuteaconsidérablementbouleversésonprogrammeetl’Anglaisa
«encoreàtravaillerpourêtreauniveauenjuillet».
Le parcours bosselé, avec la
première arrivée au sommet de
athlétisme
Koumba Larroque (19 ans)
retrouvera la Russe Anastasia
Bratchikova en finale des
– 68 kg des Championnats
d’Europe, cet après-midi
(17heures) à Kaspiysk
(Russie). Hier, elle a dominé
4-0 la Polonaise Monika
Michalik en quarts de finale,
avant de s’employer
davantage pour battre 4-3 la
Turque Buse Tosun, plusieurs
fois médaillée européenne.
En gréco-romaine, aucun des
quatre Français n’a approché
le podium (Mélonin Noumonvi
éliminé à son premier combat
contre le Suédois Gunnar
Persson à –97 kg).
ba sket
LA FIBAEUROPECUP
POURVENISE
Venise a enlevé la quatrième
compétition européenne,
et succède au palmarès
à Nanterre, en remportant
la finale retour contre Avellino
(81-79) dans un duel
100 % italien.
Le club vénitien s'était déjà
imposé à l'aller sur le parquet
de son adversaire (77-69).
Venise gagne le premier
trophée européen de son
histoire, après une finale de
Coupe Korac perdue en 1981.
c a noë-kaya k sl a lom
Ça passe pour Gargaud
SÉLECTIONS NATIONALES En gagnant la course 3, hier,
surlebassind’eaux-vivesdePau,DenisGargaudaassurésa
sélectionenéquipedeFrancepourlasaisoninternationale
2018. « C’est un soulagement, c’est clair, réagit le champion
olympiquedeC1àRio.Malgrél’expérience,c’estunpassage
obligé,toujoursaussidifficile.TudoistemettreàpoilpourdécrocherledroitdedéfendreteschancesetdereprésenterlaFrance.
Laqualitédenavigationestlà,maisonsaitquesurunemanche
toutpeutbasculer.Jesuiscontentdepasser avantladernière
coursedevendredi.»LeMarseillaisvadésormaispouvoirse
concentrersursesprochaineséchéances,laCoupedumonde, le Championnat d’Europe, début juin à Prague, puis les
P.S.
MondiauxàRio,finseptembre.
automobile
Miami dès l'an prochain?
F1Liberty,propriétairedela
Formule 1, ne s’est jamais
cachédevouloirinscrire au
calendrier de nouveaux
Grands Prix, particulièrementauxÉtats-Unis.L’arrivée de Miami pour 2019 est
passée du possible au probable.LesautoritésdeMia-
mi ont fixé, sur l’agenda du
conseil municipal de la semaineprochaine,lapossibilitédenégocierrapidement
un contrat avec le promoteurdelaF1pourunecourse en octobre. Le Vietnam
travailleégalementpourobtenirunGrandPrix,àHanoï.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
28 biathlon
ÉQUIPE DE FRANCE
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
hommes
Le champion du monde2005 de ski de fond aété
désigné pour succéder à Stéphane Bouthiaux
à la tête del’équipedeFrancemasculine.
JEAN-PIERRE BIDET
Le1ermaiestpasséetMartinFourcade a retrouvé sa panoplie de
biathlète. Après un court séjour
aux Maldives et quelques jours de
repos supplémentaire chez lui
dans le Vercors, le quintuple
champion olympique a repris le
collier:«Le1er maiesttoujoursspécial pour moi, c’est l’heure d’oublier
ce qui a été fait la saison dernière et
de se projeter sur la prochaine ! »
a-t-il écrit sur son compte Instagram pour accompagner une
imagedeluiembrassantsonsep-
tième globe de cristal. Depuis,
photos et vidéos de ses sorties à
vélo se succèdent, preuve que le
Catalanestrepasséenmodeactif.
Etpasseulementsursamachine.
Depuis que Stéphane Bouthiaux a annoncé fin mars qu’il
cessait après onze années d’entraînerl’équipedeFrancemasculine,Fourcadeesteneffettrèsimpliqué dans le processus de
recherche d’un nouveau coach.
Car le successeur de Bouthiaux
devait être avant tout « Fourcadocompatible ».Très vite, la piste
d’un cadre issu du ski de fond est
devenue évidente, l’aspect préparation physique étant pour le leader
des Bleus prioritaire.
Deux personnes ont été
approchées, François
Faivre,l’actuelpatronde
l’équipe de France de
ski de fond et Christophe Perrillat, en poste
au comité DauphinéMont Blanc. Mais elles
ont toutes les deux décliné. Finalement, c’est un troisième fondeur qui va occuper le poste, et Martin Fourcade peut reprendre l'entraînement l'esprit serein. Vincent Vittoz (à gauche), nommé à la
non des moindres. Selon une in- tête de l'équipe de France masculine, a toute sa confiance pour cette année post-olympique.
saison 2 du 4 au 27 mai
le Tour d’Italie
#lequipeVELO
formation du site spécialisé Ski
Chronoquenousavonspu confirmer,l’ancienchampiondumonde
Vincent Vittoz (42 ans), retraité en
2011 et entraîneur depuis de
l’équipe de France des moins de
23 ans de ski de fond, a accepté le
défi. Un choix annoncé à tout le
groupejeudidernieretquisemble
presquecoulerdesource.
Patrick Favre,
entraîneur du tir ?
Voisins dans le Vercors, Fourcade
et Vittoz (qui est originaire de La
Clusaz) ont toujours entretenu de
très bonnes relations. Le Catalan
a même en 2014, avant les Jeux
Olympiques de Sotchi, demandé
des conseils à son illustre aîné :
«Jesuisallélevoirparcequej’étais
sur une piste de préparation, nous
racontait-ilcethiver.Jevoulaistenter quelque chose, une préparation
spécifiqueenaltitude(àAntholz,en
Italie)queluimaîtriseetsurlaquelle
j’étais un peu novice. Je voulais
m’entendredirequec’étaitlabonne
solution, j’avais besoin d’être rassuré. À ce moment-là, il savait quoi
faire. » Comme Fourcade, Vittoz
est carré, structuré, inflexible.
Commelui,ilconnaîtetmaîtrisele
hautniveau.Etcommelui,iladéjà
goûté au succès (*). Des qualités
qui, sur le papier en tout cas, en
les meilleures séries sont celles
où les monstres sont bien réels
en mai, retrouvez la plus éprouvante des séries
à suivre gratuitement et en exclusivité sur la chaine L’Équipe
disponible gratuitement canal 21 (TNT, Free, Bouygues, Orange, Fransat, Numéricable, SFR), canal 137 (Canalsat)
Franck Seguin/L’Équipe et Alain Grosclaude/Agence Zoom/Presse Sports
Vittoz
avec Fourcade
font l’homme idoine. Fourcade va
donc pouvoir lancer sa saison
post-olympique (qui débutera par
un stage courant juin) la tête libéréeetlecœurléger.Surtoutquele
dossier entraîneur de tir semble
égalementêtrebouclé.
Titulaire du poste depuis deux
ans, l’ancien tireur de précision
Franck Badiou avait émis le désir
de céder sa place mais sans
abandonner le navire : « Je me
suis déjà engagé auprès des athlètes à accompagner un repreneur,
nous expliquait-il le mois dernier.
Trouver le plus vite possible quelqu’un du sérail avec un bon pedigree qui pourrait me remplacer
mais sans les laisser, quitte à faire
la pige si on ne trouve personne et
rester un peu plus longtemps. »
L’élu devrait donc être l’ancien
biathlète italien Patrick Favre
(45ans),deuxièmedela Coupedu
monde 1995 et qui œuvrait avec
l’équipe féminine d’Italie. Originaire du Val d’Aoste, il est le frère
de Christian Favre, le technicien
personneldeFourcade. ‘
(*) Championdumondede
poursuiteen2005àOberstdorf
(Allemagne),Vittozaremportésept
victoiresenCoupedumondeet
terminédeuxièmeduclassement
général(en2005).
Robert surle départ
La valse des entraîneurs continue en équipe de France de biathlon.
Après Stéphane Bouthiaux chez les hommes (voir ci-dessus), Julien Robert ne
devrait plus être, l’hiver prochain, le coach des filles.
Nommé en 2014 après les Jeux Olympiques de Sotchi, le Grenoblois,
champion du monde 2001 de relais, n’était plus en phase avec son groupe.
Il devrait être remplacé par l’ancien biathlète Frédéric Jean, qui officiait
depuis deux saisons en équipe de France B sur le circuit IBU Cup et qui
emmènerait dans ses bagages son binôme au pas de tir, Vincent Poret.
Une doublette qui entraînait cet hiver Antonin Guigonnat et Émilien Jacquelin,
montés avec succès en Coupe du monde et sélectionnés pour les JO de
Pyeongchang. Robert redescendrait donc chez les B avec son expérimenté
adjoint Jean-Paul Giachino.
J.-P. B.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
extra
par PASCAL GLO
Ruck’n’roll attitude
Rien de tel qu'un rock déjanté pour conditionner les supporters et joueurs du Stade Montois. Dernière
démonstration en date, avant la dernière victoire face à Béziers (31-23) en demi-finales de Pro D 2.
Twitter @DancingABC
1M€
aprèslefameux
«Fermeta
gueule,l'ancien!»
adresséparWilly
Sagnolenpleine
Coupedumonde
àsonaîné,le
consultant
MarcelDesailly,
lesAméricains
sortentenfinle
remakeà
l’occasiondes
play-offsdeNBA.Danslerôledujoueuragacé
parlescommentairesdesonaîné,quiasuggéré
qu’ilfallaitleremettreàsaplace,Draymond
Green(GoldenState)arépliquéàCharles
Barkley:«Situenastellementenvie,alors
frappe-moiquandtumevois.Sinon,tais-toi.Tues
vieux,c’estcommeça.Doncsituneveuxpasle
fairequandtumevois,arrêtedeparler.»
Brad Penner/USA Today Sports/Presse Sports
dansleJeudelamort.Lundisoir,l’anciennestar
desLakers,soixanteetonzeans,afaitsesdébuts
dansDanseaveclesstarsspécialathlètes.Sison
approximatifcha-chaluiavalulaplusmauvaise
notedelapartdujury,ilaétésauvéparlepublic.
Cequinerisquepasd’arriveràTonyaHarding,à
l’aisedanssonfox-trot,maisdontleslarmesn’ont
émupersonne.Ellerestedansl’aventureavec
l’autrepatineur,AdamRippon.JohnnyDamon
(baseball)etJamieAnderson(snowboard)
passentàlatrappe.
C’estlasommequeleBarçaespèrereverserà
l’UNICEFdanslecadredelacampagnedesonsponsor
Beko,«EatLikePro»visantàsensibiliseràl’obésité
chezlesenfants.Àl’occasionduClasicodedimanche
faceauReal,l’entrepriseturque,spécialiséedans
l’électroménager,quivientdeprolongersoncontratavecleclubpourtroisannées,
laisserasaplacesurlamanchegauchedumaillotà#EatLikeAPro.Bekoaannoncéfaireundon
de1€àl’UNICEFpourchaquepostsurInstagrametTwitteraveccehashtag.
Quand Harry rencontre “silly“
ARRYKANEestvexé
hetlefaitsavoir.
’ANDERNIER,auGrand
lPrixdesÉtats-Unisde
F1,lajournéedes
qualificationsaattiréplusde
mondequelacoursedu
lendemain.Ladifférence
tientenunnom :Justin
Timberlakeetsonconcert.
En2016,déjà,laprésencede
TaylorSwiftpoursonunique
showdel’annéeavaitboosté
l’affluence.Les20et
21octobreprochain,les
organisateursvont
rééquilibrerleprogramme
avecBrunoMarslesamediet
BritneySpearsledimanche.
AprèsChristinaAguilerale
week-enddernieren
AzerbaïdjanetDavidGuetta
enjuinauGrandPrixde
France,laF1aimele
showbiz.
L’avant-centredel’équipe
d’Angleterren’apasaiméun
tweetdesaFédérationà
l’occasiondelarécente
demi-finaledeCupperdue
avecTottenhamfaceà
ManchesterUnited.LaFA
s’étaitalorsadresséeàChris
Smalling,quil’avaitmuselé
–«Qu’est-cequetuasdansla
poche,Chris ?»–,avecune
vidéooùledéfenseurdisait
«HarryKane».Réactiondu
buteur :«LetweetdelaFA
étaitidiot(silly).Est-cequ’un
autrepaysferaitçaàses
joueurs ?»
Homer gardien dans la Pampa
DÉFAUTD’AVOIRdesrésultats
àoudupétrole,leclubde
QuatrièmeDivisionargentineFerro
CarrilOesteaeuuneidéepoursortir
del’anonymatdelaprovincedeLa
Pampa.Ilasimplementdessinépour
songardienNicolasCapriounmaillot
àl’effigied’HomerSimpson
émergeantd’unbuisson.Unescène
devenueculteoùcebonHomer
s’éclipsediscrètementdujardinde
NedFlanders,l’entraîneurd’une
équipejuniorsdefootballaméricain.
Futsal et mains propres
PRÈSCommedesgarçonsetlespionnièresduStadedeReimsau
acinéma,lefootballauféminininspirelethéâtre.ÀSaint-Denis,à2km
duStadedeFrance,lacompagnieJolieMômejoueFutsaletmainspropresà
laBelleÉtoile.Avecl’épopéeeuropéennedesfillesdeChampignoux
arriventunnouveauprésident,unnouveausponsor…lesvaleursdusport
yrésisteront-elles ?Unechroniquesocialeetsportiveàdécouvrirjusqu’au
13mai.
instagram planeta.gol
« Ta gueule l’ancien ! »,
le remake
OUZE
dANS
Bruno Mars
et ça repart
Lionel Hahn/L’Équipe
Abdul-Jabbar
danse encore
NCEMOMENT,KareemAbdul-Jabbarfait
emoinslefierqu’en1972faceàBruceLee
i
cie-joliemome.org
Boniface.«Ladernièrefois,c’étaitavantlematch
contreBéziers(le21avril),raconteLaurent
Lacrouts,lechanteur.L’idée,c’estdefairetoutpéter.
C’est-à-direqu’onjouetrèsfortetensuiteondétruit
notrematos,çaexcitebienlepublicavantlecoup
d’envoi.Etc’estmarrantdefaireçadevantlesélus
locaux.»Quepensentlesjoueursmontoisdece
genredeperformance ?«Lecapitaine,Julien
Tastet,necomprendpastout,maisilaimebienla
démarche. »Ilfautcroirequ’iln’estpasleseul,car,
en2015,Tastetetcertainsdesescoéquipiers
avaientparticipéautournaged’unclipdeThe
InspectorCluzo,répondantaudouxnomdeI’ma
JapaneseMountain.Onvousrecommande
vivementlevisionnagedecettevidéo,
P.-E. M.
délicieusementabsurde.
@La_Lucarne_
GERVINHO
Bel hommage, dans France
Football de cette semaine,
de l’attaquant ivoirien
à Rudi Garcia, son ancien
entraîneur au LOSC.
Alexis Réau/L’Équipe
www.tastetromain.fr
,,
publicitaireou
artistique ?Son
homologuepolonais,
ZbignewBoniek,àla
carrièredejoueur
certesunpeuplus
relevée,enestune.Ilse
faitmousserdansla
campagnepublicitaire
delabièreTyskie,
partenairedelaFédération,commeen2012oùilpartageaitla
vedetteavecLuisFigoetMarcoVanBasten.
ÀParis,aussi,l’ancienpartenairedeMichelPlatiniàlaJuventus
est,avecsamoustacheetseséquipiersdelasélectionen1982,à
l’affichedufestivaldufilmdefootballLaLucarne(du31maiau
3juin).OnyverranotammentMondial.Au-delàdujeusurl’enjeu
politiqueduparcoursdel’équipe
polonaiseen1982alorsquelepaysest
enpleinecrisepolitique.Au
programmeégalement :l’histoiredu
mythiqueYou’llNeverWalkAlone,un
filmrussesurlehooliganismeau
SpartakMoscou,l’histoired’anciens
espoirsdufootballitalien,Valeri
Lobanovski,lequotidiend’ouvriersau
Qataretunesaisonenenferavecle
BeitarJérusalem.
wirtualnemedia.pl
Gilles Sabrie/L’Équipe
Boniek tête de gondole
UIIMAGINENoël
qLeGraëtenicône
“Nous n’avons pas
toujours été d’accord,
tu m’as parfois reposé
ou mis sur le banc,
mais c’était toujours
pour mon bien
LS’AGITSANSDOUTEduplusimprobable
partenariatjamaissignéparunclubde
rugby professionnelfrançais.Depuiscinq
ans,leStadeMontois,actuellementenProD2,
multiplielesinitiativesaveclegroupeThe
InspectorCluzo,unduodefermierslandaisqui
donnentdansunbluessurvolté.Leurnouvel
album,letrèsrecommandableWethePeopleof
theSoil,quisortdemain,proposed’ailleursdans
sonlivretuneodeauclubdeMont-de-Marsan,
qualifiéde«mythique »,cardépositaired’unjeu
«flamboyant,pleindepanachegascon».Maisla
partielaplusvisibledecepartenariatrésidedans
lescourtsconcertsqu’InpectorCluzodonne
régulièrementenleverderideaudesrencontres
disputéesparleStadeMontoisaustadeGuy-
29
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
30
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
extra
business
LA LIGUE1 LA JOUE
Edinson Cavani est impliqué dans les actions
du PSG auprès des enfants malades
par des dons ou des visites en hôpital.
SOLIDAIRE
OGC Nice
Adrien Rabiot et Nasser al-Khelaïfi présentent leur
plus beau sourire. À leurs côtés, Maxwell et JeanClaude Blanc, le coordinateur sportif et le directeur
général délégué du PSG les imitent. Laure Boulleau
estégalementprésente.Ettoutcebeaumondeinaugure, le 12 avril, trois jours avant l’obtention du septièmetitreenChampionnat,ladeuxièmeécolerouge
etbleu.Unestructured'aideàlaréussitescolaireréservéeà128enfants,âgésdeseptàonzeans(duCE1
au CM 2), au moment où ils sont le plus vulnérables.
Deux ans après sa première école, ouverte dans le
XIXe arrondissementdeParis,laFondationPSGaimplanté sa deuxième à Mantes-la-Jolie. «L’expérience
dans le XIXe arrondissement est une vraie réussite, assure Christine Le Gal, la directrice de la Fondation,
présentelejourdel’inauguration.Uncabinetexternea
évalué et mesuré l’impact social. Les enfants s’épanouissent,ilssontheureuxetilsprogressentdansleurs
apprentissages fondamentaux. C’est pour toutes ces
raisons que nous avons décidé d’en ouvrir une
deuxième.» Dans le quartier sensible du Val-Fourré,
leclubparisienavuleschosesengrand.«Nousavons
deux fois plus de places en mètres carrés et nous pourrons accueillir le double d’enfants (128 contre 64 à Paris)àpartirdelarentrée.»
Le PSG a été le premier club français à investir le
terrainsocial.C’étaitenseptembre2000.«LeclubappartenaitàCanal+etLaurentPerpèrevenaitd’enprendre la présidence, se remémore Christine Le Gal. Il a
trèsvitedit qu'ungrandclubnepouvaitpasserésumer
à ses onze joueurs sur le terrain. Il devait absolument
avoir un engagement citoyen et rayonner dans sa région. La fondation d’entreprise m’a semblé être l’outil
parfaitpourdévelopperleprojet.Canalacomplètement
suivi. » En dix-huit ans, la Fondation PSG est devenue
unvéritablemastodonte:2,3millionsd’eurosdebudgetannuel(dontlesamendesdesjoueurs),vingt-cinq
salariés, un gala annuel où se mêlent joueurs (de
footballetdehandball)etcélébrités(JulieDepardieu,
Laurence Ferrari, Richard Gasquet, Cyril Hanouna),
quiarapporté660000eurosl’andernier.Dont64000
euros dépensés par Blaise Matuidi, qui s'est offert
une statue de gorille signée Richard Orlinski, l’artiste
françaiscontemporainleplusvendudanslemonde.
« La Fondation PSG, c’est le top niveau, un exemple
pour tous, admire Fanny Guioullier, directrice de la
SCOFondationàAngers,ladernière-née(ennovem-
Alassane Plea (Nice) s'est engagé à verser
1% de son salaire annuel.
bre 2017). L’OL aussi est une référence.» Le club rhodanien a créé la sienne en 2007 « pour structurer nos
actions,leurdonnerplusdelisibilité»,expliqueMaëlle
Trarieux, déléguée générale d’OL Fondation. Si le
club parisien investit directement dans ses écoles,
l’OL a préféré un partenariat fort avec l’association
«Sport dans la ville» (voir par ailleurs). « Nous avons
aussiunfondsdedotationdepuis2009,dontlaformejuridiquepermetuneplusgrandeflexibilitépourrecueillir
les dons.» L’OGC Nice a opté pour ce modèle pour
deuxraisons:«L’image,avecunestructureclairement
identifiée, et la recherche de fonds grâce à la possibilité
de défiscalisation du don. La défiscalisation, il ne faut
pas se le cacher, c’est ce qui motive les entreprises.»
Ces fondations et fonds de dotation seraient-ils de
simples outils d’optimisation fiscale ? «Absolument
pas,répondJacquesSaurel,spécialistededroitfiscal
dusport.Aucontraire,lesdonssontmêmeencouragés
par l’État. Ils sont plafonnés à 0,5% du chiffre d’affaires.
Ensuite,60%decettesommeestdéductibledelabase
imposableàl’impôtsurlessociétés.»Pourlesparticuliers, le mécanisme est différent. Le plafond est de
20% –«sachant pertinemment que les particuliers ne
donnent jamais 20% de leurs revenus » – et 66% de la
somme versée donnent droit à une réduction d’impôts. Par exemple, Alassane Plea, qui va donner 1%
desonsalaireaufondsdedotationdel’OGCNice,soit
17300euros,pourradéduire11418eurosdesesimpôtssurlerevenu.SteveMandanda,quis’estmontré
« encore » plus généreux avec un don de
200000eurosaufondsdedotationdel’OMpourraretirer132000euros.
“À chaque visite, c’est un moment
de bonheur. Ça fait partie de la thérapie,
au même titre que les autres soins
non médicamenteux
comme la sophrologie
,,
MARION BEAUFRONT, RESPONSABLE D'ASSOCIATION
Si les actions sociales diffèrent entre les clubs, ils
organisent tous des visites aux enfants malades.
Celle du PSG à Necker, où l’effectif au complet se
rendunefoisparan,est«unmomenttrèsattendupar
les enfants » selon Mélanie Roulleau, la coordinatrice de la politique culturelle de l’hôpital. Idem au
centre Léon-Bérard de Lyon, où un joueur et une
joueuse de l’OL se rend chaque mois. « À chaque visite, c’est un moment de bonheur, relate Marion
Beaufront, la responsable association et animation
del’iHoPe.Cen’estpasquantifiable.Désormais,çafait
partiedelathérapie,aumêmetitrequelesautressoins
nonmédicamenteuxcommelasophrologie.»Pourles
autres clubs, dont les joueurs sont un peu moins
connus, l’accueil est parfois moins enthousiaste.
«Des fois, c’est dur, reconnaît-on dans un club de Ligue 1. Les enfants ne connaissent pas les joueurs,
leurs parents ne sont pas plus intéressés. C’est pour
cette raison que, désormais, nous venons avec des
clownsetdesmagiciens.Çaévitelesmomentsdesolitude.» ‘
500
ILS ONT UN
ILS ONT
UNE FONDATION PROGRAMME
D'ACTIONS
Paris-SG,
SOCIALES
Lyon,
Les actions menées par
l'OGC Nice chaque année
sur le terrain social.
Marseille,
Toulouse,
Angers.
70000
Les places données
chaque année par
la Fondation TFC, dont
15 000 pour le dernier
match de la saison.
ILS ONT
UN FONDS
DE DOTATION
Paris-SG,
Bordeaux,
Lyon,
Saint-Étienne. Marseille,
Toulouse,
Angers,
Montpellier
Nice.
75000 €
Le budget alloué au
fonds de dotation de
Montpellier, «Espoir
orange et rêve bleu».
369290€
La somme récoltée en
euros par la Fondation
OM lors de son dernier
dîner de gala
en mars.
SCO Angers
ALEXIS DANJON
Éric Renard/team Pics/PSG
Nice s’est doté d’un fonds de dotation début mars,
auprès duquel Alassane Plea s’est engagé à verser 1%
deson salaire annuel.Leclub a suiviunmouvement
initié par le PSG audébutdesannées2000.
Le club du SCO d'Angers s'est lui aussi doté d'une fondation.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
31
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
business
extra
télévision
PROGRAMME DU JOUR
FONDATEUR: Jacques Goddet
Direction, administration, rédaction
et ventes: 4, cours de l’Île-Seguin,
92102 Boulogne-Billancourt.
BP 10302. Tél.: 01-40-93-20-20
L’ÉQUIPE Société par actions
simplifiée. Siège social: 4, cours
de l’Île-Seguin, 92102 BoulogneBillancourt BP 10302
PRINCIPAL ASSOCIÉ:
Les Editions P. Amaury
PRÉSIDENT: Aurore Amaury
DIRECTEUR GÉNÉRAL,
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION:
Jean-Louis Pelé
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION:
Jérôme Cazadieu
SERVICE CLIENT :
Tél.: 01-76-49-35-35
SERVICE ABONNEMENTS:
4, rue de Mouchy
60438 Noailles Cedex
E-mail : abo@lequipe.fr
TARIF D'ABONNEMENT :
France métropolitaine: 1 an (364 n°) :
492 € ou 396€ zones portées Paris RP.
Zones portées, autres formules et
Étrangers nous consulter.
IMPRESSION:
CINP (77-Mitry-Mory),
CIRA (01-Saint-Vulbas),
CIMP (31-Escalquens).
Siège social: 25, av. Michelet
94300 Saint-Ouen
CILA (44 - Héric),
Nancy Print (54-Jarville),
MIDIPRINT (30-Gallargues-leMontueux).
Dépôt légal: à parution
PAPIER:
Origine : France
Taux de fibres recyclées : 100 %
Ce journal est imprimé sur du papier
porteur de l'Ecolabel européen sous
le numéro FI/37/01
Eutrophisation :
pTot 0,009 kg / tonne de papier
PUBLICITÉ COMMERCIALE:
AMAURY MEDIA
Tél.: 01-40-93-20-20
10 h 00 TENNIS DE TABLE EN DIRECT
Championnats du monde par équipes.
Quarts de finale F.
À 17 heures sur Eurosport 1.
À 19 h 30 sur Eurosport 2, 8es de finale H.
17 h 00 CYCLISME EN DIRECT
Tour de Yorkshire (ANG).
1re étape : Beverley-Doncaster (182 km).
20 h 00 GOLF EN DIRECT
Open de Charlotte. 1er tour.
20 h 30 100% FOOT
Puis à 23 heures.
20 h 30 HANDBALL EN DIRECT
Lidl Starligue. 22e journée.
Dunkerque - Saint-Raphaël.
20 h 40 RUGBY EN DIRECT
Super League. 14e journée.
St. Helens-Dragons Catalans.
20 h 50 FOOTBALL EN DIRECT
Ligue Europa. Demi-finales retour.
Salzbourg (AUT)-Marseille
21 h 00 FOOTBALL EN DIRECT
Ligue Europa. Demi-finales retour.
Atlético de Madrid (ESP)-Arsenal (ANG).
0 h 00 BASKET EN DIRECT
NBA. Play-offs.
Demi-finales de Conférence Est.
Match 2. Toronto-Cleveland.
0 h 10 FOOTBALL EN DIRECT
Copa Libertadores.
Phase de groupes. Groupe 5.
Racing Club (ARG)-Universidade de Chile (CHL).
17h45
LʼÉQUIPE DʼESTELLE
PETITES ANNONCES:
« L’OGC Nice
nous a permis
de créer
sept emplois »
«Sport dans
la ville» a grandi
grâce à l’OL
« Anthony est resté huit mois en chambre
isolée de novembre 2015 et juin 2016. Il était
atteint d’une leucémie, raconte Véronique,
dont le fils a été accompagné par la Fondation
OL. Pouvoir assister au match OL-OM, en
janvier 2016, grâce au robot de la fondation,
Créé en 1998, «Sport dans la ville» est
ça a été un moment magnifique pour lui. La
désormais la principale association
«Nous avons organisé deux collectes à
veille, il avait pu visiter le stade avec Jérôme
d’insertion par le sport en France. Elle est
l'Allianz Riviera ces deux dernières saisons, présente sur tout le territoire, avec trenteRenaud, l’intendant lyonnais. Le jour du
explique Lionel Simone, directeur d’ABI 06.
six centres en activité, en région Auvergne - match, il a dit : “C’est dans ce couloir que j’ai
Nous récupérons tous les textiles
couru hier.” Il avait vraiment l’impression
Rhône-Alpes, en Île-de-France et dans le
(vêtements, linges), mais aussi des
d’être à l’extérieur, hors de sa chambre.
Nord. «On le doit en grande partie au soutien
chaussures, de la maroquinerie. En tout,
Pendant son séjour au centre Léon-Bérard,
de l’OL, explique Philippe Oddou, le DG et
nous avons collecté près de trois tonnes de cofondateur de l'association. Aucun club
Mapou Yanga-Mbiwa est venu joué à FIFA
vêtements auprès des supporters niçois. Ils européen n’a jamais fait autant pour une
avec lui. Il ne partait plus ! Il est d’une
ont veillé à nous donner des vêtements
association.» Concrètement, l’aide financière gentillesse... Alexandre Lacazette aussi.
valorisables. Ce n’est pas qu’une question
Mon fils avait des étoiles plein les yeux.
de l’OL et de sa fondation a permis la
d’image, leur aide est vraiment concrète.
Mathieu Valbuena est venu lui donner un
création de quinze centres et d’un campus
Une opération avec l’OGC Nice nous a aidé à régional, un vieux stade municipal rénové
maillot. Ces moments nous ont fait
créer des emplois derrière, car plus nous
énormément de bien. Et ça lui a redonné le
(sept terrains de foot et des bâtiments).
avons de linge, plus nous en créons. Si on
sourire. Dans la chambre, l'atmosphère est
Cette année, «Sport dans la ville»
nous en donne, on ouvre d’autres boutiques. accompagne six mille jeunes de six à vingt
très tendue.Quand des joueurs viennent, on
L’année dernière, on en a ouvert une
pense à autre chose l’espace de quelques
ans pour les aider à travailler sur leur
nouvelle à Nice et créé sept emplois : une
comportement et leur savoir-être. À dix-sept minutes. Anthony est désormais en
encadrante en CDI et six personnes en
ans, elle leur propose un accompagnement rémission. Il est sorti du centre en juin 2016
contrat aidé. L’aide du club est très
et est retourné les voir à l’entraînement en
vers un projet de formation et d’emploi en
importante. Elle nous permet de donner de entreprise. 80% en ressortent avec un
octobre. C’était génial. C’est vraiment utile
la visibilité à notre action, de nous faire
pour les enfants. Il faut que les joueurs
diplôme et un emploi dans une entreprise
connaître.»
continuent de venir les voir, c’est très
partenaire (CEGID, Groupama, Adidas,
A. D. Lacoste, Décathlon, Red Bull, etc.).
A. D.
A. D. important ! »
COMMISSION PARITAIRE:
n° 1222 K 82523
facebook@melhabedia
TÉMOIGNAGES
« Ces moments
nous ont fait
énormément de bien »
4, cours de l'ile Seguin
92102 Boulogne-Billancourt Cedex.
Tél. : 01-40-93-20-20
Melha Bedia.
9 h 00
12 h 00
14 h 30
14 h 40
16 h 25
17 h 45
19 h 45
21 h 05
21 h 50
22 h 55
CYCLISME Tour de Bretagne.
6e étape : Plancoët-Dol de Bretagne (151,60 km)
et 7e étape : Saint-Pôtan - Dinan (145 km).
CYCLISME Tour d'Italie 2016..
19e étape : Pinerolo-Risoul (FRA) (161 km).
ÉDITION SPÉCIALE Salzbourg-Marseille.
Avec Benoît Cosset, Dave Appadoo, Bertrand Latour.
OM, À JAMAIS LES PREMIERS De Gilles Perez
ÉDITION SPÉCIALE Salzbourg-Marseille.
L'ÉQUIPE D'ESTELLE Invitée: Melha Bedia.
Avec Estelle Denis, Candice Rolland, Florian Gazan,
Pierre Maturana, Grégory Ascher, Arnaud Tulipier,
Dominique Grimault.
L'ÉQUIPE DU SOIR 1re partie. Avec Olivier Ménard,
Raymond Domenech, Étienne Moatti, Damien Degorre,
Vincent Duluc, Guillaume Dufy, et France Pierron à
Salzbourg.
SPORTS DE COMBAT En fusion n° 62. Puis à 22h10.
L'ÉQUIPE DE LA MI-TEMPS Salzbourg-Marseille.
L'ÉQUIPE DU SOIR 2e partie. Rediffusion à 0h 30.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
32
sommaire
NEYMAR
Benjamin Cremel/L’Équipe
14
18
JO-WILFRIED
TSONGA
FRANK
NTILIKINA
22
Alexis Réau/L’Équipe
27
Nicolas Luttiau/L’Équipe
Bernard Papon/L’Équipe
FRÉDÉRIC
MICHALAK
Football
Ligue Europa
Marseille apprécie Diadie Samassekou
P. 5
Ce que prépare Salzbourg
P. 6 et 7
Luiz Gustavo le Provençal
P. 8
Entretien avec Carlos Mozer
P. 10
L'Atlético de Madrid favori devant Arsenal P. 11
Ligue 1
Neymar de retour à Paris demain
P.14
Monaco : Youri Tielemans à l'arrêt
P. 15
Rugby
Série Les retraités (1/3)
La fin d'une génération majeure
P. 18 et 19
Belgique-Espagne, l'imbroglio sans fin P. 20
Handball
Final Four de la Ligue des champions
Les Français vont connaître
leur adversaire
P. 21
Basket
Frank Ntilikina en visite à «L'Équipe» P. 22 et 23
Cyclisme
Mon Giro, par Philippe Brunel
P. 24 et 25
Chris Froome sur le gril
P. 26
Tennis
Jo-Wilfried Tsonga forfait pour Madrid
P. 27
et Rome
Biathlon
Martin Fourcade entraîné
P. 28
par Vincent Vittoz
Extra business
La Ligue 1 la joue solidaire
P.30 et 31
le dessin de
Qu’en
pensez-vous?
attend vos avis
Liverpool
gagnera-t-il la finale
de la Ligue des champions
aux dépens
du Real Madrid ?
Rendez-vous dès à présent sur
pour vous exprimer
ce soir 19h45 et 22h55
l’humeur
Rémy Fière
Tous les hommes
s’appellent Sven
Lesnuitstropfroides,oulesnuitstrop
chaudes,uncauchemarrécurrentrevient
mehanter.Ilfaitbeau,lesoiseaux
gazouillentetjecontefleuretteàunejeune
etrobustefermièredesenvirons.Çasentle
foin,lespremièreschaleurs,nousavons
l’haleinefraîcheetunerosedanslabouche.
Elleaunepeaud’érableetdesmains
habilesdetrayeuse,jesuisunesorte
degailaboureur.
Soudain,alorsquejeviensdedéboutonner
mavestedecoutilrêche,tandisqu’elle
dégrafesoncorsagevichy,undoute
m’assaille :nedevais-jepaspondreune
chroniqueaujourd’hui ?
Maissi !
Jelaissetombermonaccortepaysanne,et
fileàgrandespédaléessurmonvélo
rouillé.Jen’avancepas,jememetsà
transpirercommelesaintsuaire…
J’essayedetrouverunbureaudeposteou
unbar-tabacmaistoutestfermé.
Personne !Impossibledecommuniquer
avecquique
Faute professionnelle, cesoit.
ça ne pardonne pas ! Jesuis
totalement
démuni,letempspassetoujourstrèsvite
danslesmauvaisrêves.Lanuittombe
soudain,jesuisperdu.Lelendemain,jeme
ruechezlevendeurdejournauxet,terrifié,
découvreàlaplacedecettecolonneun
grandespaceblanc.
Touts’accélèreencore,jemeretrouve
embastillépuismenéverscequej’imagine
êtreunéchafaud.
Fauteprofessionnelle,çanepardonnepas !
Desmillionsdepassantsquiparaissent
sortisduMoyenÂgem’invectiventtandis
quejetraverseunevilleenportantunlourd
panneaudeboissurlequelestécrit«Ilest
nul».J’aienbouchelegoûtdestomates
pourriesquemejettentlesenfants,surla
jouelamarquerougeduferronnieretles
glaviotsdupoissonnier,montorsesuinte
unsangattiséparlesméchantscoupsde
roncesdefemmesvitupérantes.
Jemeréveilleensueur.Ouf.
Toutvabien.
EtpuisjepenseàcepauvreSvenUlreich.Et
jemedisquecequejeviensdevivren’est
enriencomparableàcequecebrave
portierallemandenduresansdoutedepuis
mardisoir.
le débrief de l’actu
sport par Olivier Ménard
et ses chroniqueurs
Illustration Fabien Clairefond
Jeudi 3 mai 2018 | L’ÉQUIPE
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
0
Размер файла
13 110 Кб
Теги
L'Equipe, newspaper
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа