close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Les Echos - 02 05 2018

код для вставкиСкачать
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Shutterstock
Immobilier
L’Ile-de-France
ralentit // P. 19
L’ESSENTIEL
1ER MAI : MOBILISATION LIMITÉE
ET VIOLENCES À PARIS
Le défilé parisien a été marqué par
des affrontements entre police et
Black Blocs. La mobilisation globale a été du même ordre qu’en
2017 selon la police. // P. 2
SERVICE NATIONAL : CE QUE
LES EXPERTS PRÉCONISENT
Le rapport sur le service national
universel que « Les Echos » se
sont procuré risque de nourrir les
critiques sur le projet. // P. 4
EUROPE : LE PREMIER BUDGET
POST-BREXIT DÉVOILÉ
Ce mercredi, la Commission européenne livre son projet de budget
europ éen 2021-2027. Avec le
départ du Royaume-Uni, la tâche
se complique. // P. 6
ENTREPRISES
& MARCHÉS
CANCER : BRAS DE FER SUR
LE PRIX DES TRAITEMENTS
Amgen peine à négocier un prix
pour le Kyprolis, qui traite un cancer du sang. La possibilité de le
combiner avec un produit existant
complique la donne. // P. 18
TELECOM ITALIA : ELLIOTT
DÉTAILLE SA STRATÉGIE
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE // MERCREDI 2 MAI 2018 // LESECHOS.FR
Commerce : Trump met
à mal l’unité européenne
l Le président américain prolonge d’un mois l’exemption de taxes sur l’acier pour l’UE.
l Paris et Berlin divergent sur la stratégie commerciale à adopter vis-à-vis des Etats-Unis.
A
la surprise générale, le président des Etats-Unis,
Donald Trump, a décidé, mardi, de prolonger jusqu’au 1er juin prochain l’exemption de taxes sur les
importations d’acier et d’aluminium en provenance de
l’Union européenne. Cette décision ne satisfait en rien les
Européens en quête d’une exemption définitive. Si le but est
commun pour l’ensemble des pays de l’Union, la stratégie à
adopter pour parvenir à cet objectif diverge selon les capitales. Paris et Bruxelles veulent s’assurer d’échapper à toute
taxation avant d’engager d’éventuelles négociations com-
Les Français attachés à AccorHotels prêt à
l’épargne mais toujours acheter Mövenpick
réfractaires au risque
Le groupe pourrait conforter sa percée
dans le segment du luxe, en forte croissance.
HÔTELLERIE Les négociations sont très
ÉPARGNE Alors que l’exécutif veut orienter l’épargne vers
avancées en vue du rachat par AccorHotels de l’opérateur suisse Mövenpick
Hôtels & Resorts. Appartenant au conglomérat de la famille von Finck, par
ailleurs présente dans la restauration,
l’agroalimentaire et la distribution de
vins, cette activité conforterait les
autres franchises haut de gamme et
luxe du groupe français. Celui-ci, propriétaire de Sofitel, s’était déjà en 2016
porté acquéreur des chaînes Fairmont,
Raffles et Swissôtel. Mövenpick
regroupe 74 établissements en Europe,
Afrique, Moyen-Orient et Asie ainsi que
8 bâteaux de croisières en Egypte.
le financement des entreprises, les Français sont partagés.
Le fonds activiste va affronter
Vivendi à l’AG du 4 mai. Dans un
entretien aux « Echos », Elliott indique avoir toute confiance dans le
patron actuel de l’opérateur. // P. 22
SAUVETAGE D’ENTREPRISES :
LE RÔLE CLEF DES RÉGIONS
L’étude annuelle de Deloitte sur
les défaillances d’entreprises confirme que les outils d’intervention des collectivités sont devenus très aiguisés. // P. 25
// PAGE 18 ET L’ÉDITORIAL
DE DAVID BARROUX PAGE 9
Shutterstock
CARNET // P. 33
L’âge d’or
de la
Chinafrique
Pétrole Les majors
profitent du rebond
des cours // P. 17
Alors que le gouvernement veut
flécher l’épargne placée massivement sur les supports d’assurance-vie ou sur les Livrets A vers le
financement des entreprises, les
Français se montrent partagés.
Selon un sondage Odoxa réalisé
pour « Les Echos » et LinXea,
50% jugent qu’il s’agit d’une
« bonne idée » et 48% d’une
« mauvaise ». En majorité, les
épargnants privilégient la sécu-
SUR
rité : 70 % voient les placements
« dynamiques » comme « un risque de perdre [leurs] économies ».
// PAGE 27 ET L’ÉDITORIAL
DE GUILLAUME MAUJEAN
PAGE 9
Un hôtel Mövenpick à Dubaï.
Photo Nicolas Dumont/Mövenpick
La chronique de
Sabine Delanglade
En moins de vingt ans, Pékin a réussi à
s’imposer comme le premier partenaire
commercial de l’Afrique. Les quelque
10.000 entreprises chinoises qui
œuvrent sur le continent contrôlent près
de la moitié des grands chantiers. Dans
sa campagne de conquête, la Chine ne
néglige aucun compartiment du jeu de
l’influence économique mais aussi politique, militaire, stratégique, universitaire ou culturelle. // PAGE 10
Systèmes de stockage automatisés
DOMINIQUE SEUX
DANS « L’ÉDITO ÉCO »
À 7H45
DU LUNDI AU VENDREDI
ISSN0153.4831
NUMÉRO 22688
merciales avec les Etats-Unis. Berlin se montre plus ouvert
sur des concessions aux industriels américains pour éviter
la taxation des exportations européennes et les éventuelles
mesures de rétorsion que projette la Commission européenne. // PAGE 7
110e ANNÉE
34PAGES
Antilles Réunion 3,70 €. Guyane-St Martin
4,80 €. Belgique 3, 20 €. Espagne 4 €.
Grande-Bretagne 3£40. Grèce 3,70 €. Italie
4 €. Luxembourg 3,40 €. Maroc 28 DH. Suisse
5 , 4 0 F S . Tu n i s i e 4 , 5 T N D. Z o n e C FA
2.800 CFA.
Pour desservir les territoires ruraux, le gouvernement
mise en premier lieu sur le covoiturage courte distance.
Photo Fred Marvaux/RÉA
La loi sur les mobilités
se fait encore attendre
Censé compléter la réforme ferroviaire,
le texte ne sera pas prêt pour le 16 mai.
TRANSPORT Très attendue par les élus locaux et les professionnels
du transport, cette loi d’orientation doit tenir compte des nouveaux
usages (covoiturage, auto-partage...). L’ambition est de fixer les priorités d’investissement pour la décennie à venir, afin notamment d’en
finir avec les « zones blanches » des territoires ruraux. // PAGE 16
0 810 18 19 20
Service gratuit + prix d'un appel local
www.mecalux.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
02 //
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
FRANCE
Le 1er Mai, loin des pavés
Le Front national rompt avec son rituel parisien et
acte ce faisant un changement de stratégie : le social
est remisé loin derrière la lutte contre l’immigration.
LE FAIT
DU JOUR
POLITIQUE
Cécile
Cornudet
Fabien Clairefond pour « Les Echos »
S
i l’on excepte le brin
de muguet, le 1er Mai
français n’est plus
ce qu’il était. Du moins pour
Emmanuel Macron et pour
Marine Le Pen. Ni gauche ni
droite, disaient-ils tous deux
dans la campagne. Non au
rituel social, signifient-ils
aujourd’hui, dans une autre
forme de « disruption ». Ni à
Paris ni devant la télévision.
La période a beau être
socialement compliquée,
le chef de l’Etat poursuit sa
tournée dans le Pacifique
« parce qu’il n’y a pas de jours
fériés pour le président, les
réformes doivent continuer à
être menées ». Marine Le Pen
rompt avec le rituel de son
propre parti en se délocalisant
dans le Sud. Pour se réinventer
et tenter de fuir son père,
mais pas seulement. A force
de célébrer le 1er Mai, le Front
national avait fini par se rêver
plus syndicaliste que les
syndicats et à se poser en
« porte-parole des salariés ».
Telle n’est plus la priorité.
Loin des pavés parisiens,
la présidente du FN acte une
nouvelle stratégie : la lutte
contre l’immigration avant
toute chose. Les frontières
plutôt que les slogans sociaux.
Elle aurait pu choisir de
passer l’Europe sous silence,
puisque sa « sortie de l’euro »
avait déstabilisé ses troupes.
Il n’en est rien, elle ne fait
plus du retour au franc son
ambition première, mais
reprend plus que jamais le
combat contre l’Europe, ou
plus précisément contre cette
Europe. « L’Europe est une
belle idée, l’Union européenne
est en train de la tuer »,
brandit-elle. Pour reprendre
de l’élan, profiter d’un
courant propice. Marine
Le Pen surfe sur la vague
populiste qui gagne l’Europe.
Elle réunit ses « alliés »
européens à Nice (même si
l’Italien Matteo Salvini n’est
là que par un message vidéo)
et mise tout sur le scrutin
européen qui lui avait permis
d’arriver première en 2014.
Ce faisant, elle trouve
une arme contre Les
Républicains. Eux aussi
mettent l’immigration en tête
de leurs dossiers, mais ils
butent sur la question
européenne. Les pères
fondateurs étaient des leurs,
difficile de rompre avec ces
racines ; difficile aussi de se
durcir sans relancer
l’hémorragie vers le parti de
Macron. Sentant la fragilité,
Marine Le Pen fait le lien
entre les deux sujets.
« Certains ont voté l’intégralité
des renforcements de l’Union
européenne qui est à l’origine
de cette submersion
migratoire », lance-t-elle
depuis Cannes en visant LR.
La plage, plutôt que les pavés :
on est bien au mois de mai !
ccornudet@lesechos.fr
en bref
Campagne Macron : le coût de certains
meetings en question
POLITIQUE Selon Mediapart, la société d’événementiel
GL Events a effectué d’importantes ristournes dans la facturation de ses meetings en faveur de la campagne d’Emmanuel
Macron. L’entreprise, dirigée par un proche de Gérard Collomb,
a affirmé lundi dans un communiqué avoir « réalisé les prestations qu’il fournit chaque année [...] dans le strict cadre de relations commerciales habituelles ». Mais, selon d’autres factures
consultées par Mediapart, ni François Fillon ni Benoît Hamon
n’ont bénéficié de tels rabais.
Marine Le Pen rend « hommage » aux
actions antimigrants des Identitaires
POLITIQUE Cette année, Marine Le Pen n’a pas célébré le 1er Mai
à Paris mais à Nice, où elle a rendu « hommage », mardi à Cannes (Alpes-Maritimes), aux actions antimigrants menées dans
les Alpes voisines par le mouvement radical Génération Identitaire. Elle a ensuite participé à une réunion des partis nationaux-populistes pour défendre une « Union des nations européennes », actant ainsi un changement de doctrine du FN sur
l’Europe, dans l’espoir d’une victoire de ces partis nationauxpopulistes aux élections européennes.
RETROUVEZ DANIEL FORTIN
RÉDACTEUR EN CHEF DE LA RÉDACTION DES ECHOS
DANS LE JOURNAL DE 8H D’EUROPE MATIN
PRÉSENTÉ PAR PATRICK COHEN
#E1Matin
Pas de « convergence
er
des luttes » pour le 1 Mai
SOCIAL
La participation aux
traditionnels défilés
du 1er Mai a été limitée.
La manifestation
parisienne a de plus
été marquée par des
heurts entre la police
et les Black Blocs.
Il n’y a pas eu de surprise. Le 1er Mai
de 2018 n’aura rien eu d’un raz-demarée. Les manifestations du ont
rassemblé dans toute la France
entre 143.500 personnes, selon le
ministère de l’Intérieur – soit
comme en 2017 –, et plus de
210.000 personnes, selon la CGT
– soit un quart de moins que l’an
dernier.
Après une pluie glaçante lundi, le
soleil était revenu mais le défilé
parisien n’y a pas pour autant fait le
plein. La préfecture de police de
Paris, qui avait mobilisé 1.500 policiers et militaires, a dénombré
20.000 manifestants, contre
30.000 en 2017. L’an dernier, la présence du Front national au second
tour de l’élection présidentielle
avait, il est vrai, contribué à la mobilisation, même si le résultat avait été
sans comparaison avec l’ampleur
du 1er Mai de 2002. La préfecture a
également recensé 14.500 personnes en dehors du cortège, dont
1.200 Black Blocs. Ces derniers
ont fortement perturbé le début
du défilé, s’attaquant notamment à
un fast-food et à une concession
automobile à proximité de la gare
d’Austerlitz.
Désunion syndicale
Du fait des heurts, la manifestation
a démarré avec une heure de retard
de la place de la Bastille pour rejoindre la place d’Italie et en fin d’aprèsmidi, le préfet de police de Paris a
même demandé un changement
Lors du défilé dans la capitale, perturbé par des violences, la préfecture de police de Paris
a dénombré 20.000 manifestants, soit 10.000 de moins qu’en 2017. Photo Geoffroy van de Hasselt/AFP
d’itinéraire, du fait des affrontements l’avant.
Défilant en tête de cortège, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a regretté la désunion
syndicale. « Je ne comprends pas,
alors qu’il y a beaucoup de luttes unitaires dans tout le pays, qu’au niveau
des confédérations, on n’arrive pas à
mettre de côté nos différences pour
travailler à ce qui nous rassemble »,
a-t-il affirmé à la presse. Jean-Luc
Mélenchon, lui, voulait croire que
« la jonction des forces est en train de
se faire », ce que la participation au
1er Mai ne démontre pas. Un nouveau rendez-vous de mobilisation a
été fixé à samedi 5 mai. Le député
des Insoumis François Ruffin a en
effet invité les anti-Macron à une
manifestation « pot-au-feu », au len-
demain de deux nouvelles journées
de grève de la SNCF et d’Air France.
Si l’Union régionale FO d’Ile-deFrance avait, elle aussi, appelé à
participer au défilé parisien de
mardi, Pascal Pavageau, le nouveau
secrétaire général de la centrale élu
Un nouveau rendezvous de mobilisation
a été fixé à samedi
5 mai.
vendredi, n’y était pas. « Ce qui est
important, c’est que nous [les numéros un des cinq confédérations,
NDLR] nous parlions », a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse
au siège de Force ouvrière. Il a pré-
cisé qu’il allait appeler ses homologues ce mercredi et voir « si nous
sommes en capacité de regarder si
des actions communes sont envisageables ».
De leur côté, la CFDT, l’Unsa et la
CFTC ont fêté le 1er Mai autour de la
projection d’un film italien vantant
le dialogue social. Les dirigeants
des trois organisations ont tour à
tour critiqué la politique de l’exécutif, avec les « inégalités qui se creusent » et un « sentiment d’injustice »
chez les travailleurs. Mais ils ont
refusé de rentrer « dans une logique » de convergence des luttes,
voulue par la CGT. « Ce n’est pas Philippe Martinez qui donne le “la” de la
contestation », a balayé le cédétiste
Laurent Berger.
— L. de C.
Directive vie privée-vie professionnelle :
l’opposition de la France dénoncée
ÉGALITÉ
HOMMES-FEMMES
Les syndicats vont
interpeller ce mercredi le chef de l’Etat
sur le projet de directive actuellement en
discussion à Bruxelles.
Leïla de Comarmond
@leiladeco
Il existe au moins un sujet sur lequel
les syndicats français réussissent à
se retrouver : l’égalité hommesfemmes. Emmanuel Macron en a
fait une « grande cause » de son
quinquennat et les confédérations
ne se privent pas de le lui rappeler. Pour la troisième fois depuis son
élection, le chef de l’Etat va être
interpellé sur le sujet par les leaders
de la CGT, de la CFDT, de Force
ouvrière, de la CFTC et de l’Unsa, qui
vont lui adresser un courrier ce
mercredi. Il concerne le projet de
directive sur les équilibres entre vie
professionnelle et vie personnelle
actuellement en discussion à
Bruxelles.
Ce texte de la Commission européenne constitue un des éléments
du « socle des droits sociaux »
approuvés par les chefs d’Etat et de
gouvernement de l’Union européenne en novembre 2017, à Göteborg. Il prévoit d’imposer à tous les
Etats membres trois types de congés : un congé paternité de dix jours
Le texte prévoit d’imposer trois types de congés : un paternité, un
parental et un pour s’occuper de proches malades. Photo Shutterstock
à la naissance de l’enfant ; un congé
parental de quatre mois pour chaque parent pouvant être pris en une
ou plusieurs fois jusqu’au douzième
anniversaire de l’enfant et un droit à
cinq jours de congé par an pour tout
salarié « pour s’occuper de proches
gravement malades ou en situation
de dépendance ». Ces deux derniers
congés seraient assortis d’une
rémunération égale à celle en cas
de congé maladie.
Position partagée
« Pour mettre les paroles en adéquation avec les actes, nous vous demandons de soutenir » ce texte, écrivent
Philippe Martinez, Laurent Berger,
Pascal Pavageau, Philippe Louis et
Luc Bérille à Emmanuel Macron.
Le courrier est également paraphé
par Luca Visentini, le secrétaire
général de la Confédération européenne des syndicats (CES).
Cette interpellation fait suite au
refus de la France de valider le projet de directive en l’état. Une position partagée pour l’essentiel par les
pays de l’Est alors que des pays
comme le Portugal ou la Grèce soutiennent au contraire ce texte. Si le
Parlement européen a inscrit à son
programme l’adoption du projet de
directive pour la fin juin, « la position de la France la bloque au niveau
du Conseil européen », déplore-t-on
à la CES. La Confédération européenne signale que le 30 juin, la Bul-
garie quittera sa présidence qui sera
assumée par l’Autriche « beaucoup
moins constructive » et que la directive risque donc d’être enterrée.
Emmanuel Macron a confirmé
la position de la France lors de sa
visite au Parlement européen le
17 avril. « Des congés parentaux
payés au niveau des indemnités journalières maladie, c’est une belle idée
qui peut être très vite insoutenable »,
a affirmé le président de la République à Strasbourg. « J’en approuve le
principe mais les modalités [envisagées] ont un coût qui est potentiellement explosif » pour le « système »
français, a-t-il expliqué, annonçant
que la France allait « faire une proposition ».
Les syndicats français ont déjà
interpellé l’exécutif deux fois. La
première concernait déjà un sujet
international : la convention de
lutte contre les violences et le harcèlement sexuels au travail, dont la
négociation vient de s’ouvrir à
l’Organisation internationale du
travail (OIT) et sur laquelle ils ont
critiqué dans un communiqué la
« position technocratique » de la
France. La deuxième est intervenue
quelques jours avant l’annonce par
le gouvernement d’un train de
mesures pour l’égalité. Les organisations de salariés y plaidaient en
particulier pour l’introduction
d’une obligation de résultat pour les
entreprises, mesure dont il reste à
préciser les contours mais qui a été
effectivement annoncée par la
ministre du Travail, Muriel Pénicaud, peu après. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
PORTES
BP3 AVEC SERRURES
3 étoiles
Résistance à l’effraction Maximale Certifiée par le Pôle Européen de Sécurité, CNPP
&
Vos doubles de clés...
Exclusivement de nous fabricant à vous l'utilisateur
Clés sous sachet sécurisé à n’ouvrir que par l’utilisateur final
Ne confiez vos clés qu'à des personnes très sûres
80% des cambrioleurs passent par la porte d’entrée
247 394 cambriolages en France en 2017
*Selon nos conditions générales de vente aux professionnels
La Résistance Certifiée
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
04 // FRANCE
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
Service national universel :
un rapport qui sème le doute
l Le rapport du groupe de travail plaide pour un déploiement du service
national universel sur sept ans et pointe « des difficultés non négligeables ».
l Il avance un coût de « quelques milliards d’euros ».
ÉDUCATION
Marie-Christine Corbier
@mccorbier
Le rapport du groupe de travail présidé par le général Ménaouine vise à
concrétiser et rendre opérationnelle
la promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Mais il risque aussi de
nourrir les critiques sur le service
national universel (SNU). Le document – remis à l’Elysée et que « Les
Echos » se sont procuré – salue certes les objectifs du projet à maintes
reprises, en louant son « ambition
nationale collective » et les valeurs
qu’il entend promouvoir.
Il propose un dispositif à plusieurs étages : d’abord, la première
phase obligatoire de deux fois
quinze jours après la classe de troisième, ensuite, la seconde phase,
d’engagement volontaire, de trois à
six mois, avant 25 ans. Ce SNU va du
« prolongement » de l’enseignement
moral et civique reçu à l’école – « une
fraction des quotas horaires de certaines disciplines » pourrait y être intégrée – à des « compétences élémentaires » (secourisme, capacité à
s’orienter avec une carte) en passant
par la prise de conscience « des
enjeux de la défense et de la sécurité
nationales ». Il concernerait de
« 800.000 à 900.000 jeunes appelés »
par an et serait un passage obligé
pour les concours administratifs, le
Code de la route ou le bac.
Les jeunes seraient tenus de porter « une tenue commune ». Le SNU
doit « favoriser un brassage social et
territorial », assurent les auteurs.
Marie Bellan
@mbellan1
L’Elysée a bien reçu vendredi le rapport du groupe de travail sur le service national universel, dont la mise
en œuvre s’annonce délicate. Plusieurs points restent encore loin
d’être opérationnels, et la copie des
rapporteurs pourrait encore évoluer, avant les arbitrages d’Emmanuel Macron.
• QUELLE DURÉE ?
Le SNU s’effectuerait en deux, voire
trois, temps. Le premier étage serait
« un temps de cohésion » sur une
période de quinze jours en hébergement collectif pendant les « petites »
vacances scolaires ou sur la première ou la deuxième quinzaine du
mois de juillet. Une manière d’étaler
dans l’année scolaire l’accueil des
jeunes. S’ensuivrait une seconde
phase de « projet collectif » de quinze
jours également, « majoritairement
sans hébergement ». Ces deux périodes seraient obligatoires. Une
période d’engagement volontaire
s’ajouterait ensuite, pouvant aller de
trois à six mois, à réaliser avant l’âge
de 25 ans. Avec une indemnisation
éventuelle cette fois.
• QUI EST CONCERNÉ ?
Les jeunes dès 15 ans seront concernés par le passage obligatoire en
« service national universel », qui
devrait être réalisé entre 15 et 18 ans
« au plus tard ». Les rapporteurs
ciblent « l’année suivant celle de la
classe de troisième ». Pour permettre
à un maximum de jeunes de faire
COLLECTIVITÉS
LOCALES
Un vœu soutenu
par la droite et le
centre veut relancer
l’accession sociale
à la propriété,
au point mort
depuis 2001.
Matthieu Quiret
@MQuiret
Le rapport propose un dispositif à plusieurs étages : une première phase obligatoire de deux fois
quinze jours et une seconde phase d’engagement volontaire. Photo Shutterstock
Ces derniers préconisent une loi de
programmation pour le mettre en
œuvre. Mais ils pointent aussi « des
difficultés non négligeables », surtout
concernant l’hébergement. Ils plaident donc pour un déploiement sur
sept ans, pour « garantir la qualité (et
la sécurité) de l’hébergement offert, et
le rendre supportable pour les finances publiques ».
De nombreuses questions
La pleine mise en œuvre du SNU
supposerait « une révision constitutionnelle » et des « adaptations législatives » pour que les collectivités
mettent à disposition « locaux scolaires, sportifs, hospitaliers ou
sociaux ». Alors que les critiques
fusent sur le coût et que le parti LR
dénonçait lundi « un dispositif très
cher », le rapport se contente d’affirmer que cet « investissement collectif justifié […] ne devrait pas dépasser
quelques milliards d’euros »… Un
flou qui tranche avec d’autres précisions, comme le « gilet jaune fluorescent siglé service national » remis
à l’issue de la première phase obligatoire. La deuxième phase pourrait intervenir dès le deuxième
semestre 2019, mais elle se ferait
« sur une phase pilote » et… « entièrement sur la base du volontariat ».
Les auteurs mettent enfin en
garde – et ce n’est pas mince – contre
les « oppositions importantes » que
le projet pourrait susciter « dans la
jeunesse elle-même » s’il était « mal
conçu » ou « mal compris », soulignant la nécessité de mener une
« consultation approfondie » au
préalable. Après le rapport des inspections générales à Edouard Philippe, ce document sur le service
national universel montre à nouveau que le projet pose de nombreuses questions pratiques, juridiques, politiques et budgétaires.
Le rapport pourrait encore évoluer, avant les arbitrages du chef de
l’Etat. Le calendrier n’est pas précisé. Des annonces pourraient être
faites à l’occasion du 14 Juillet. n
Les recommandations du groupe de travail
Le groupe de travail
mandaté par l’Elysée a
remis en fin de semaine
dernière son rapport, dont
« Les Echos » ont obtenu
une copie.
Débat en vue
sur la revente de
logements HLM
leur SNU p endant l’année de
seconde, qui ne comporte pas d’examens, « ce qui garantit une moindre
perturbation des apprentissages »,
note le rapport. Soit un total de
« 800.000 à 900.000 jeunes appelés
étalés sur une année scolaire entière
[…] par fraction de l’ordre de 80.000
jeunes ».
• QUID DES APPRENTIS ?
Pour les jeunes en activité professionnelle dès 16 ans (apprentissage
ou alternance), les congés s’apparentent à ceux légaux de salariés, et non
à des congés scolaires. Pour eux,
« l’Etat prendrait en charge la moitié
de la période concernée en l’insérant
dans le cursus de formation suivie »,
l’autre moitié serait prise en charge
par l’employeur avec une neutralisation du coût par l’Etat, grâce à « un
mécanisme de remboursement par
imputation sur les cotisations sociales
ou fiscales », propose le groupe.
• QUEL CONTENU ?
La période obligatoire de « cohésion » porterait à la fois sur des
enjeux de défense nationale (connaissances des menaces, moyens et
organisations pour y remédier…),
d’apprentissage des premiers soins.
Elle pourrait aussi être l’occasion de
faire un bilan de santé pour les jeunes et un bilan de compétences
(pour prévenir le décrochage). Des
formations à caractère plus civil
comme la préparation au Code de la
route ou au Bafa pourraient nourrir
la partie volontaire du SNU, afin
d’inciter les jeunes à la faire.
• QUEL HÉBERGEMENT ?
C’est « la difficulté la plus importante
à surmonter », indique le rapport.
« Elle seule suffit à plaider pour une
phase de montée en puissance progressive de 7 ans. » Qui seraient les
premiers jeunes concernés ? « La
réalisation de la première phase de
cohésion pourrait intervenir dès le
deuxième semestre de 2019 […] sur la
base du volontariat. » Le rapport
recommande de loger les jeunes
dans les internats scolaires, mais il
ne fait nul état du nombre de places
disponibles ou à rénover. Le rapport
propose de construire des bâtiments
ad hoc, « en dur léger, articulés avec
un site existant » tels que lycées, universités, hôpitaux… Ou encore de
profiter de la construction d’hébergement d’urgence « en y ajoutant une
capacité supplémentaire, distincte »
dédiée à l’accueil des jeunes en SNU.
QUEL FREIN
•CONSTITUTIONNEL
?
« L’état actuel du droit constitutionnel
semble interdire à l’Etat de se voir
reconnaître par la loi le droit d’imposer une obligation de séjour durant un
mois […] à l’ensemble d’une classe
d’âge. » Sauf à des fins de Défense
nationale. Ce que le SNU ne ferait
qu’en partie. L’obligation scolaire
n’est pas opérante non plus puisqu’il
s’agit de l’obligation à recevoir une
éducation, mais elle peut être dispensée hors de l’école. De plus, cette
obligation prend fin à 16 ans. La mise
en place du SNU suppose donc une
révision constitutionnelle, jugent les
rapporteurs, solution qu’Emmanuel
Macron s’était dit prêt à envisager.
• QUEL ENCADREMENT ?
Le rapport n’est guère précis. Il
compte « faire appel aux jeunes appelés eux-mêmes ». Certes, mais qu’en
sera-t-il les premières années ? Le
rapport évoque des jeunes en service
civique, des professionnels de l’éducation, « des licenciés de STAPS »,
comme moniteurs sportifs, des militaires, mais aussi « des personnalités
remarquées pour leur engagement et
leur caractère ou leurs talents, quoique dépourvues de qualifications sco-
laires ou universitaires ». Le rapport
ne donne aucune quantification du
nombre d’encadrants nécessaire
pour la période dite obligatoire.
Le logement des classes moyennes pourrait être l’une des
accroches fortes des macronistes dans la campagne des municipales parisiennes. Les deux
groupes apparentés à la majorité présidentielle du Conseil de
Paris signent ensemble un vœu
dans ce sens, qui sera présenté
au Conseil cette semaine.
« Nous proposons de revendre
1 % du parc parisien social par
an, soit 2.000 logements. La
Caisse des Dépôts revend par
exemple 4.000 biens par an en
France, pourquoi pas à Paris ? »
explique aux « Echos » Jérôme
Dubus, porte-parole du groupe
PPCI (macronistes de droite).
« Après les zones touristiques
internationales (ZTI), c’est le
deuxième marqueur du macronisme à Paris », fait-il valoir.
L’effet de levier des
fonds propres
Avec les groupes des macronistes de gauche de Julien Bargeton,
PPCI entend ainsi relancer
l’accession sociale à la propriété
des classes moyennes. Ils
devraient recueillir les voix des
groupes LR et centriste qui
défendent cette approche depuis
longtemps à Paris. Ses promoteurs veulent profiter du projet
de loi sur le logement « Elan »,
qui vise justement l’objectif de
40.000 ventes de logements
sociaux par an, contre 8.000
actuellement. Jérôme Dubus
pointe également l’intérêt des
bailleurs sociaux qui pourraient
ainsi reconstituer leurs fonds
propres.
L’élu assure, par ailleurs, que
les fonds levés permettraient de
financer la construction de
HLM, dans un rapport de un à
trois, selon lui, grâce à l’effet de
levier des fonds propres des
bailleurs. « Ce serait aussi pour
la mairie l’occasion de démarrer
une approche métropolitaine du
logement dans laquelle les ventes
sur Paris permettraient de financer des constructions en banlieue », propose Jérôme Dubus.
Charges d’entretien
La typologie des HLM concernées concernerait les logements
en bon état dans les catégories
PLA et PLUS, à 90 % des cas de
ventes aux occupants. A plus de
9.000 euros le mètre carré à
Paris, les élus estiment nécessaire de développer une mixité
de l’offre et souhaitent la fin du
tout-social dans le logement,
défendu par la majorité municipale de gauche depuis 2001, en
particulier les alliés communistes d’Anne Hidalgo.
Le vœu a prévu d’encadrer ces
ventes en les excluant dans les
quartiers de zones urbaines sensibles. Le projet de loi Elan
garantit aussi pendant dix ans
que les biens revendus restent
comptabilisés dans la part SRU
de la ville.
Ian Brossat, adjoint PCF au
logement, rétorque à l’AFP
qu’« un logement social qu’on
vend est un logement que l’on
livre à la spéculation ». Il prévient aussi que les acquéreurs
modestes n’auraient pas les
moyens d’acquitter les charges
d’entretien des immeubles. La
Mairie a pour priorité de mandature la réalisation de plus de
7.000 logements sociaux par an
financés par 400 millions
d’euros de budget annuel. n
• QUEL BUDGET ?
« Le coût budgétaire total ne devrait
pas dépasser quelques milliards
d’euros. » Le rapport ne donne
aucune indication chiffrée précise,
mais souligne qu’il s’agit « d’un investissement collectif justifié, soutenable
et maîtrisable ».
• QUELLE TENUE ?
« La traduction concrète du principe
de laïcité […] pourrait être favorisée
par le port d’une tenue commune. »
Elle serait obligatoire et fournie gratuitement « car son coût serait à
défaut un obstacle ».
QUEL RATTACHEMENT
•ADMINISTRATIF
?
Le rapport recommande de confier
le rôle de conception, de mise en
œuvre et d’évaluation du SNU à la
direction du service national et de la
jeunesse qui administre la journée
défense et citoyenneté et qui est sous
la houlette du ministère de la
Défense. Mais ceux-ci (1.300 agents)
changeraient de giron : « Le groupe
recommande un rattachement
auprès du ministre principalement
intéressé, qui lui paraît devoir être
celui chargé de la Jeunesse », rattaché
à l’Education nationale.
•
UNE CONSULTATION POUR
LEVER LES OPPOSITIONS
Les rapporteurs insistent sur « le risque d’oppositions importantes que le
projet, s’il était mal compris, ou mal
conçu, pourrait susciter dans la jeunesse elle-même ». D’où la nécessité
de mener au préalable une « consultation approfondie » avec tous les
acteurs « avant d’écrire le projet de loi
de programmation ». n
A plus de 9.000 euros le mètre carré à Paris, les élus estiment nécessaire de développer une mixité de l’offre.
Photo Paris Habitat
Transports : tarification
sociale ou gratuité ?
Un vœu présenté par le groupe PPCI réclame le
lancement d’une étude pour une tarification
sociale des transports franciliens. Les macronistes franciliens renvoient dos à dos les tarifs spéciaux et les projets de gratuité lancés par la présidente de région, Valérie Pécresse, et la maire,
Anne Hidalgo. IDF Mobilités favorise les bénéficiaires de la CMU-C, du RSA, de l’aide médicale
d’Etat, demandeurs d’emploi, etc. La Mairie de
Paris a introduit cette année, de son côté, la gratuité de la carte Navigo pour les retraités sous
condition de ressources. Jérôme Dubus propose
de remettre de la cohérence dans tous ces avantages sur le modèle de ce qui a été fait à Toulouse.
« Pourquoi Paris n’aide que les plus de 65 ans ? Il y a
des jeunes aussi qui pourraient en avoir besoin ? »
plaide-t-il, souhaitant sur le sujet un dialogue des
collectivités franciliennes.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FRANCE // 05
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
Macron en Nouvelle-Calédonie
avant un référendum crucial pour l’île
l Il sera le premier président de la République à se déplacer sur les lieux
de commémoration d’Ouvéa.
l A six mois du référendum sur l’indépendance, le chef de l’Etat vient
pour « préparer la paix et l’avenir ».
OUTRE-MER
Grégoire Poussielgue
@Poussielgue
Le voyage est préparé depuis de
longs mois et avec un soin particulier par les services de l’Elysée, car il
revêt une sensibilité particulière.
Après l’Australie pour célébrer,
entre autres, la nouvelle ère stratégique avec la France, Emmanuel
Macron enchaîne avec la NouvelleCalédonie, où il effectuera une visite
entre le 3 et le 5 mai.
Il y a trente ans exactement, la
Nouvelle-Calédonie était en crise
aiguë. En avril 1988, les événements
tragiques de la prise d’otages et de
ses suites à Ouvéa – 19 morts chez
les Kanaks et 6 chez les gendarmes – ont marqué le point culminant dans les tensions entre les
indépendantistes du FLNKS et les
partisans du maintien dans le giron
français.
La visite d’Emmanuel Macron
sera marquée du poids de ce passé
douloureux. Il sera le premier président de la République à se déplacer
sur les lieux de commémoration
d’Ouvéa, où les circonstances de la
mort des preneurs d’otages kanaks
restent un sujet à polémique. Le
chef de l’Etat vient parachever le
long processus de réconciliation
entamé après cette crise et matérialisé il y a vingt ans par l’accord de
Nouméa. Dans six mois, le
4 novembre, les habitants de Nouvelle-Calédonie doivent se prononcer sur leur indépendance via
un référendum. En décembre 2017,
le Premier ministre Edouard Philippe avait fait, lui aussi, le déplacement en Nouvelle-Calédonie pour
finaliser la préparation de ce scrutin, dont la tenue fait craindre la
réapparition de nouvelles tensions.
La police de sécurité du quotidien
(PSQ) est expérimentée en Nouvelle-Calédonie. Ce n’est pas pour rien.
« L’Etat veut rassurer sur le fait qu’il
ne tolérera aucun trouble lié au référendum », fait savoir une source
proche d’Emmanuel Macron.
Trois moments
de recueillement
« Il ne s’agit pas
de manipuler
les lieux, l’histoire
et les symboles,
donc il n’y aura pas
de discours. »
L’ELYSÉE
de possession de la Nouvelle-Calédonie, rédigé unilatéralement au
nom de Napoléon III en 1853 et conservé depuis dans l’Hexagone. Cette
restitution est demandée de longue
date par les autorités coutumières
néocalédoniennes, qui voient dans
ce document un symbole de la colonisation. « Depuis l’accord de Nouméa [en 1998, NDLR], nous ne somm e s p l u s d a n s u n ra p p o r t d e
possession mais de libre adhésion »,
plaide l’Elysée.
S’il se gardera de prendre position sur ce référendum lors de son
intervention en clôture de son
déplacement, Emmanuel Macron
entend aussi parler d’avenir pour la
touche finale de ce voyage dominé
par le passé tragique. Il entend mettre à profit ce déplacement pour
rencontrer tous les élus de Nouvelle-Calédonie et évoquer le développement économique de l’île. n
En avril 1988, les événements tragiques de la prise d’otages
et de ses suites à Ouvéa ont marqué le point culminant
dans les tensions entre les indépendantistes du FLNKS
et les partisans du maintien dans le giron français. Photo AFP
La préparation de cette visite présidentielle ne s’est pas réalisée sans
tensions. Plusieurs familles de
Kanaks tués ont exprimé leur réticence à la venue du plus haut représentant de l’Etat français à Ouvéa.
« Les conditions sont réunies pour
que ce déplacement ait lieu », indique cependant l’Elysée. Le président ne fera pas de discours, se contentant de trois moments de
recueillement. « Il ne s’agit pas de
manipuler les lieux, l’histoire et les
symboles, donc il n’y aura pas de discours », commente l’Elysée.
Emmanuel Macron veut effectuer un geste symbolique fort : il
aura dans ses bagages l’acte de prise
EVA
X01
Une visite en Australie
pour renforcer
le partenariat stratégique
Deux ans après la signature
du « contrat du siècle »
prévoyant la fabrication de
12 sous-marins par Naval
Group, le président français
fait une étape en Australie
avant la Nouvelle-Calédonie.
L’Elysée prend bien soin de rappeler
le caractère historique de cette
visite. Pour la première étape de sa
tournée dans le Pacifique qui
l’emmènera, à partir de jeudi, en
Nouvelle-Calédonie, Emmanuel
Macron se rend en Australie du 1er
au 3 mai. Une première visite « strictement bilatérale » pour un président de la République français en
Australie, après le déplacement de
François Hollande dans le cadre
d’un G20 en 2014.
Entre la France et l’Australie, les
relations sont au beau fixe. Elles
sont encore marquées par les effets
positifs du « contrat du siècle » en
matière de défense, signé en 2016.
Le groupe français Naval Group
(ex-DCNS) va concevoir à Cherbourg et fabriquer en Australie
12 sous-marins entre 2026 et 2040,
pour un contrat estimé à 35 milliards d’euros. Ce contrat a marqué
l’ouverture d’une nouvelle ère dans
les relations entre les deux pays
puisqu’ils seront liés pour un demisiècle. La France et l’Australie
entendent profiter de la visite du
président pour « rehausser leur partenariat stratégique », comme l’a
expliqué l’Elysée. Dans sa délégation, Emmanuel Macron emmènera une myriade de dirigeants de
PME et d’ETI spécialisées dans la
défense et le naval. Autre grand
thème du voyage, le dérèglement
climatique. Dans le Pacifique, il se
fait très visible. Certaines îles sont
menacées de disparition, d’autres
ayant déjà disparu. La France sou-
haite renforcer sa coopération avec
l’Australie dans ce domaine. « Au
One Planet Summit, Emmanuel
Macron avait dit qu’il fallait faire plus
dans le Pacifique », rappelle l’Elysée.
Une quinzaine d’accords
bilatéraux
La visite du chef de l’Etat français
comportera aussi une dimension
mémorielle significative en cette
année de célébration du centenaire
de la fin de la Première guerre mondiale. L’Australie, comme la Nouvelle-Zélande, s’était engagée aux côtés
des Alliés. La semaine dernière, le
Premier ministre australien, Malcom Turnbull, était en France aux
côtés de son homologue Edouard
Philippe pour célébrer le centenaire
de la bataille de Villers-Bretonneux
dans la Somme, au cours de laquelle
la contre-offensive allemande avait
été contrée. Plus de 2.000 soldats
australiens avaient péri au cours de
cette bataille. Emmanuel Macron
rendra également hommage à
l’engagement australien, au cours
d’une cérémonie à laquelle assisteront des élèves d’un lycée d’Amiens.
La visite présidentielle comportera enfin la signature d’une quinzaine d’accords bilatéraux, dans des
domaines aussi variés que la santé,
l’enseignement supérieur ou la culture. L’Elysée veut aussi accélérer
les exportations des PME françaises
vers l’Australie. Après un dîner officiel à l’opéra de Sydney le soir de son
arrivée, il sera aussi question de gastronomie française et de rencontre
avec des artistes aborigènes.
Sans oublier la traditionnelle rencontre avec la communauté française, qui permet à chaque fois à
Emmanuel Macron de défendre la
politique mise en œuvre dans
l’Hexagone.
— G. P.
24-26 MAI PORTE DE VERSAILLES
Soyez le premier à échanger avec un robot humanoïde, à monter dans une
voiture autonome, à tester des expériences de réalité virtuelle inédites…
POP.UP
AIRBUS
ALICE
CYBEDROÏD
VR PARK
ALIBABA
Achetez votre billet sur
PEPER
SOFBANKROBOTICS
VIVATECHNOLOGY.COM
PARTENAIRES PL ATINUM
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
06 //
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
MONDE
en
chiffres
MEXIQUE : LE PIB ENCORE
EN PROGRÈS
LE CHÔMAGE PORTUGAIS
AU PLUS BAS DEPUIS 2004
Le Mexique a connu
au premier trimestre
une croissance de 1,1 %
par rapport au trimestre
précédent. Sur un an,
le PIB progresse de 2,4 %,
confirmant les bons résultats
de l’économie mexicaine,
malgré les incertitudes liées
aux négociations autour de
l’Accord de libre-échange
nord-américain.
Le taux de chômage au
Portugal s’est établi en mars
à 7,4 %, contre 7,6 % en
février, atteignant son plus
bas niveau depuis avril 2004,
selon l’Institut national des
statistiques. Ce dernier a
revu à la baisse sa première
estimation du chômage de
février, à 7,6 % contre 7,8 %.
En mars, 381.200 personnes
étaient sans emploi.
2%
L’INFLATION AMÉRICAINE
L’inflation sur un an
aux Etats-Unis a touché,
pour la première fois depuis
un an, l’objectif des 2 %
que la Réserve fédérale (Fed)
estime sain pour l’économie,
selon l’indice PCE publié
lundi par le département
du Commerce.
Avenir du budget européen :
la Commission lance les hostilités
l C’est ce mercredi que la Commission européenne
va faire ses propositions pour le futur « cadre financier
pluriannuel ».
l Entre le trou britannique et les nouvelles ambitions
européennes, la bataille s’annonce compliquée.
BUDGET
Gabriel Grésillon
@GGresillon
— Bureau de Bruxelles
La foire d’empoigne va pouvoir
commencer. C’est ce mercredi que
la Commission européenne doit
présenter sa proposition pour le
prochain « cadre financier pluriannuel ». Si le terme évoque une discussion technocratique bruxelloise, c’est en réalité le coup d’envoi
de la plus politique de toutes les
batailles européennes que va donner Günther Oettinger, le commissaire allemand en charge du sujet.
Alors que les budgets européens
se négocient par périodes de 7 ans,
celui qui est actuellement en cours
d’exécution (quelque 1.000 milliards d’euros) prendra fin en 2020.
Vu qu’il avait fallu plus de deux ans
pour le négocier, il est urgent pour
les Vingt-Sept d’amorcer les tractations sur le suivant, qui couvrira la
période 2021-2027. Des tractations
dont la base de départ sera la proposition de la Commission, et qui
devront déboucher sur un consensus entre Etats…
Ce budget s’annonce peut-être
plus épineux encore que les précédents. D’abord parce que Londres,
en quittant le navire, laisse un trou
d’environ 13 milliards d’euros par
an dans le budget. Ensuite parce
que l’Union a pris conscience, ces
dernières années, de la nécessité
d’affronter collectivement de nouveaux défis relatifs à sa sécurité –
défense, gestion des frontières – ou
de muscler son dynamisme économique – innovation et recherche.
Enfin parce qu’un débat politique
d’une rare amertume menace de
créer de fortes tensions entre l’est
et l’ouest du bloc : la tentation est
forte d’utiliser l’arme financière
pour obliger certains Etats (Pologne, Hongrie, etc.) à respecter les
critères d’Etat de droit.
La contradiction entre les deux
premières données – fin de la contribution britannique et ambitions
à la hausse – oblige à faire preuve
de créativité financière. En jouant
sur trois leviers, dont aucun ne
s’annonce indolore. Le premier
consisterait à diminuer les budgets
dévolus aux activités « historiques » de l’Union que sont la politi-
Londres, en quittant
le navire, laisse
un trou d’environ
13 milliards d’euros
par an dans le budget.
que agricole commune (PAC) et la
politique dite de cohésion (qui aide
les régions les moins favorisées).
Sachant que celles-ci représentent,
dans l’actuel budget, plus des deux
tiers des financements. Dans les
deux cas, on évoque à Bruxelles des
coupes d’au moins 6 %, qui seraient
obtenues en ajustant les modalités
d’allocation des crédits. Paris,
qui est le premier bénéficiaire de
la PAC, aura les yeux rivés sur la
question agricole : Bruxelles va
proposer d’apporter des éléments
de dégressivité dans les aides directes (qui sont proportionnelles à la
taille des exploitations).
Contributions à la hausse
Le deuxième levier consisterait à
augmenter la contribution des
Etats membres au budget. Alors
que celle-ci est actuellement fixée à
1 % du revenu national brut (RNB),
Bruxelles s’apprête à dévoiler une
proposition appelant les capitales
à contribuer entre 1,11 et 1,19 % de
leur RNB — Günther Oettinger
devrait placer le curseur au centre
de cette fourchette.
Sur ce sujet, une coalition atypique se profile : les pays de l’est du
bloc, inquiets d’une réduction du
budget européen, s’annoncent
comme des alliés de circonstance
des Etats qui, à l’instar de la France,
se disent prêts à accompagner ce
nouvel effort collectif. Il leur faudra,
en revanche, convaincre ceux qui se
disent opposés à toute augmentation de leur contribution – Pays-Bas,
Autriche, Suède et Danemark. La
troisième option consisterait à créer
Le commissaire européen, Günther Oettinger, va devoir gérer des négociations ardues
pour le prochain budget pluriannuel européen. Photo John Thys/AFP
de nouvelles « ressources propres »
venant financer l’Union européenne directement. Les idées ne
manquent pas, mais peu s’annoncent facilement opérationnelles.
Entre une taxe sur les géants du
numérique que plusieurs Etats refusent, un hypothétique prélèvement
sur le plastique qui risquerait de fondre à mesure que les Européens progresseraient au plan écologique, et
des contributions carbone qui viendraient amputer les budgets nationaux, les Européens n’ont pas
encore trouvé l’idée lumineuse qui
mettra tout le monde d’accord. n
Comment l’Ile-de-France se bat à Bruxelles
pour préserver les fonds européens
La responsable de la région
Ile-de-France explique
aux « Echos » l’utilité
des dispositifs européens
et les pistes pour accroître
l’efficacité du système
dans un contexte
budgétaire tendu.
Dominique Malécot
@DMalecot
« L’Union européenne pose les premiers jalons de son budget post-2020
et la situation n’est plus la même. Le
Brexit va amputer le budget de la
contribution britannique et, parallèlement, il y a de nouvelles demandes
de politiques, notamment de la
France, en matière de défense, de
sécurité et de migrations », constate
Stéphanie Von Euw, vice-présidente de la région Ile-de-France
chargée des affaires européennes.
Sa mission est d’aider les entreprises à utiliser les fonds européens
auxquels elles ont droit et à agir
pour conserver ce levier de développement économique. Car la politique de cohésion qui s’apparente à
de l’aménagement du territoire est
menacée. « Elle est régulièrement
critiquée pour son extrême complexité et donc pour ses risques
de sous-consommation des crédits,
ce qui la met en danger », rappelle
l’élue. Or, cette politique est d’autant
plus intéressante pour les régions
qu’elle se traduit par des subventions alors que la plupart des autres
dispositifs européens sont des
garanties d’emprunt ou des prêts.
L’Ile-de-France, certes très riche
mais avec de très fortes inégalités
territoriales, dispose actuellement
de 540 millions d’euros pour six
ans.
Occuper le terrain
L’élue fait donc le siège des instances européennes. « Nous avons pris
notre bâton de pèlerin, tant dans une
logique groupée avec Régions de
France et d’autres régions européennes que seuls pour ne jamais laisser
refroidir la discussion et être présents
en permanence, raconte-t-elle. Les
fonds européens offrent la perception la plus visible et rapide de
l’impact européen dans les territoires. En étant constructifs sur la
manière d’améliorer le système,
notre message est de dire que ce n’est
pas parce qu’une politique est difficile
à mettre en œuvre qu’elle ne répond
pas à des besoins. »
Outre ses déplacements mensuels à Bruxelles, Stéphanie Von
Euw publie systématiquement des
documents de synthèse, au nom de
la région ou en lien avec Régions de
France, ou encore avec des régions
partenaires comme la Bavière, la
Catalogne ou la Basse-Autriche.
« Nous en faisons systématiquement
« Nous avons pris
notre bâton de
pèlerin pour ne
jamais laisser
refroidir la
discussion et être
présents en
permanence. »
STÉPHANIE VON EUW
Vice-présidente de la région
Ile-de-France chargée
des affaires européennes
dès qu’il y a des avancées ou des
interrogations, on occupe le terrain,
insiste-t-elle. J’ai également fait
réaliser un cahier d’acteurs pour
recueillir les retours d’expérience
de tous les bénéficiaires des fonds
structurels européens en Ile-deFrance. Ce verbatim évite de présenter un discours trop administratif.
Une politique ne doit se mesurer qu’à
l’aune des bénéficiaires directs. »
Résultat, l’Ile -de -France a
aujourd’hui un visage à Bruxelles
et Stéphanie Von Euw a été auditionnée par le Parlement européen
sur ce cahier d’acteurs le 25 janvier
dernier. Outre la continuité de la
politique de cohésion pour toutes
les régions, elle défend une simplification des procédures et des indicateurs. Elle souhaite la focalisation
des « budgets pour concentrer les
efforts », par exemple sur l’innovation et la compétitivité, la transition
numérique, l’attractivité, l’accessibilité des zones périurbaines rurales et l’aménagement du territoire,
l’éducation, la transition écologique
et la biodiversité. Des propositions
qu’elle défendra le 24 mai prochain,
cette fois devant la Commission
européenne. n
Etat de droit : Bruxelles
veut toucher Varsovie et
Budapest au portefeuille
Les négociations sur le
budget européen offrent
aux pays contributeurs nets
un moyen de pression sans
précédent sur la Pologne et
la Hongrie.
Puisque les traités ne disposent pas
d’instrument permettant de forcer
un Etat à rentrer dans le droit chemin en matière d’Etat de droit, les
Européens s’apprêtent à utiliser
une arme plus informelle, et potentiellement plus efficace, dans leur
bataille avec la Pologne et la Hongrie : le chantage au porte-monnaie. Alors que Varsovie avait passé
des mois à moquer les mises en
garde de Bruxelles au sujet de ses
réformes judiciaires, le ton a subitement changé au cours des dernières semaines. Frans Timmermans,
le premier vice-président de la
Commission européenne qui s’est
rendu à Varsovie début avril, a
même fait état d’un esprit constructif sans précédent. A en croire plusieurs diplomates, cet apparent
revirement découle pour partie de
la négociation du prochain budget
pluriannuel. « Les négociations
Varsovie et Budapest
savent que l’ère de la
grande générosité
européenne touche
à sa fin.
financières ont mis une pression
gigantesque et toujours croissante
sur ces pays », résume une source
européenne de premier plan. Cette
pression prend plusieurs formes.
La plus visible, et la plus humiliante
potentiellement pour Varsovie ou
Budapest, concerne l’idée de conditionner les aides financières au respect de l’Etat de droit. Ce principe
n’est pas simple à concrétiser, et plusieurs idées ont été évoquées à ce
sujet. Günther Oettinger, le commissaire chargé du Budget, a
récemment évoqué la nécessité de
pouvoir « récupérer les fonds via un
tribunal » en cas de corruption avérée ou de détournement. Le
« Financial Times » croit savoir qu’à
cette fin, Bruxelles va proposer un
mécanisme permettant de couper
les financements en cas de risque
pour l’Etat de droit. La Commission
pourrait même proposer un mécanisme par lequel il faudrait une
majorité qualifiée d’Etats membres
pour empêcher la décision de bloquer les fonds… Le soutien indéfectible des deux enfants terribles de
l’Union l’un pour l’autre deviendrait
alors inopérant.
Fonds de cohésion
Mais en plus de cela, les fonds de
cohésion, une manne pour ces
Etats, vont très certainement être
revus à la baisse en volume. Surtout, les règles présidant à leur allocation vont être affinées. En particulier, il est question de ne plus se
contenter du PIB par habitant pour
décider des régions à soutenir
financièrement. Pourraient également intervenir des critères relatifs
à la diversité socio-économique
dans une région ou encore au coût
d’accueil des migrants – ce qui peut
également être interprété comme
une sanction à l’égard de ces Etats.
Avant même le début des hostilités,
Varsovie et Budapest savent que
l’ère de la grande générosité européenne touche à sa fin. — G. G.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
MONDE // 07
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
L’unité européenne mise à rude épreuve
par Donald Trump
l La nouvelle dérogation aux taxes américaines sur l’acier, pour un mois supplémentaire, ne satisfait pas les Européens.
l Cette décision, en fait, met à mal la position commune de l’Union européenne.
« La France et l’UE
ne sont pas
à l’origine des
surcapacités
mondiales
en aluminium et en
acier et respectent
pleinement toutes
les règles
de l’OMC. »
COMMERCE
Richard Hiault
@RHIAULT
et Thibaut Madelin
@ThibautMadelin
— Correspondant à Berlin
La solidité de l’axe franco-allemand
est mise à rude épreuve. Pour
l’heure, Paris et Berlin affichent la
même volonté face au projet de
Donald Trump d’imposer des taxes
sur les importations américaines
d’acier (25 %) et d’aluminium (10 %).
Les deux capitales veulent une
exemption permanente. En annonçant, mardi, seulement une prolongation des exemptions de taxes pour
les exportateurs de l’Union européenne jusqu’au 1er juin, le président
américain a provoqué une vive
déception. Ce faisant, Donald
Trump semble jouer la montre et
chercher la division des Européens.
Mardi, Berlin a indiqué que le
gouvernement allemand « attend
toujours une exemption durable » de
droits de douane, a indiqué la porteparole du gouvernement dans un
communiqué. Même son de cloche
à Paris où le ministère des Affaires
étrangères et le ministère de l’Economie et des Finances indiquent
que « la France continuera à plaider
pour que l’UE bénéficie d’une exemption totale, permanente et non conditionnée ».
Plus tôt, la Commission européenne jugeait que l’UE « devrait être
totalement et définitivement exemptée de ces mesures, car elles ne peuvent
JEAN-YVES LE DRIAN
ET BRUNO LE MAIRE
Ministres des Affaires
étrangères et de l’Economie
Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, et son homologue allemand, Peter Altmaier.
Berlin juge « particulièrement important » que l’Union européenne poursuive le « dialogue
avec les Etats-Unis ». Photo John Thys/AFP
être justifiées par des raisons de sécurité nationale ». Pour elle, les Européens « ne négocieront pas sous la
menace ».
Berlin prêt
à des concessions
En France, les deux ministres, JeanYves Le Drian et Bruno Le Maire ont
souligné qu’« aucune raison ne justifie que l’UE soit soumise à des augmentations unilatérales de droits de
douane sur l’acier et l’aluminium. La
France et l’Union européenne sont des
alliés des Etats-Unis. Elles ne sont pas
à l’origine des surcapacités mondiales
en aluminium et en acier et respectent
pleinement toutes les règles de
l’OMC ». Paris se montre donc ferme
à l’instar de la Commission européenne. Berlin se montre plus
ouvert.
Le gouvernement Merkel juge
« particulièrement important » que
l’Union européenne poursuive le
« dialogue avec les Etats-Unis », et
précise que la Commission européenne va désormais « discuter avec
les Etats membres de la conduite à
tenir ». Pour l’exécutif allemand, « ni
l’Union européenne ni les Etats-Unis
ne peuvent avoir intérêt à une escalade sur le terrain des relations commerciales. Les USA et l’UE profitera i e n t b i e n p l u s d ’ u n n o u ve l
approfondissement des relations
commerciales. Sur ce point, on
devrait développer un agenda commercial qui serait dans l’intérêt des
deux parties ».
Une déclaration qui confirme la
volonté de Berlin de renégocier les
accords douaniers entre l’UE et les
Etats-Unis. A Berlin, on parle de
« TTIP light ». Gabriel Felbermayr,
expert à l’institut économique allemand Ifo, plaide lui aussi pour un
nouvel accord commercial entre
l’UE et les Etats-Unis. Mais contrairement au gouvernement fédéral,
qui dit ne vouloir inclure que les
biens industriels, il veut y inclure
aussi les biens agricoles. « Les tarifs
douaniers agricoles bénéficient en
premier lieu aux agriculteurs français mais impactent négativement
tous les consommateurs européens
en poussant les prix alimentaires à la
hausse, dit l’expert en questions
commerciales. L’Allemagne a besoin
d’être très ferme contre la France sur
ce point. » « Les négociations bilatérales [de l’UE] avec les USA ne devraient
pas se limiter aux seuls tarifs indus-
triels », a renchéri Utz Tillmann,
directeur général de la Fédération
de la chimie allemande (VCI).
Poursuivre les discussions
A Bercy, la position se veut plus
ferme. « Nous ne sommes pas fermés
à toute négociation, mais il faut que le
jeu en vaille la peine. Faire des concessions aux constructeurs automobiles
américains en abaissant les droits de
douane européens peut entraîner une
surenchère et d’autres demandes de la
part des Américains, en particulier
sur le plan agricole », craint-on. A
terme, le détricotage de la politique
commerciale européenne est en jeu.
De surcroît, le gouvernement français se soucie notamment de la position américaine relative à l’accord de
Paris sur le climat ainsi que sur les
barrières non tarifaires en vigueur
aux Etats-Unis. Dans ce cadre, la
négociation d’un « TTIP light » n’a
pas les faveurs de l’Elysée et de Matignon. « Nous convenons qu’il existe
un problème de surcapacités dans le
secteur de l’acier et l’aluminium.
Nous sommes prêts à travailler avec
les Etats-Unis et nos autres partenaires pour apporter des solutions rapides et appropriées », indique encore
Bercy et le Quai d’Orsay. En clair,
Paris veut poursuivre les discussions au sein du G20, du G7 et de
l’Organisation mondiale du commerce. n
Washington espère la mise
en place de quotas
En accordant un mois
supplémentaire à l’Europe
avant de lui imposer ses
taxes sur l’acier et l’aluminium, Trump évite l’escalade alors qu’il négocie
sur d’autres fronts.
Elsa Conesa
@ElsaConesa
— Bureau de New York
Souverain, Donald Trump a fait
patienter ses partenaires jusqu’à la
dernière minute. Puis lundi soir, le
président américain a, contre toute
attente, décidé d’accorder un mois
supplémentaire à l’Union européenne ainsi qu’à une poignée
d’autres pays, avant de leur imposer
ses taxes sur l’acier et l’aluminium
importés. A respectivement 25 % et
10 %, celles-ci devaient entrer en
vigueur mardi matin.
Les pays de l’Union européenne
disposeront donc de 30 jours de plus
pour négocier avec les Etats-Unis et
trouver, le cas échéant, un compromis avant le 1er juin (lire ci-dessus).
La Maison-Blanche a clairement
expliqué ce qu’elle attendait : « Dans
toutes ces négociations, l’administration privilégie des quotas qui limiteront les importations, éviteront les
transbordements, et protégeront la
sécurité nationale », indique le communiqué diffusé lundi soir.
La Corée du Sud, qui s’est engagée
dès le mois de mars à plafonner ses
exportations d’acier vers les EtatsUnis, a ainsi obtenu une exemption
permanente de ces tarifs douaniers.
Le principe de quotas a également
été accepté par l’Argentine et le Brésil, qui devraient échapper aux
taxes de façon permanente d’ici à
début juin, tandis que l’Australie
finalise un accord de son côté. Le
Canada et le Mexique ont enfin
Le décret imposant des taxes sur les importations d’acier
et d’aluminium aux Etats-Unis a été signé par Donald Trump
le 8 mars dernier. Photo Mandel Ngan/AFP
obtenu 30 jours supplémentaires,
le temps de finaliser les négociations sur l’accord de libre-échange
en Amérique du Nord (Aléna) qui se
déroulent en parallèle. Les taxes,
sont en revanche déjà effectives en
Chine, en Russie, et même au
Japon, allié historique des EtatsUnis, qui n’a pas réussi à obtenir de
traitement différencié.
Incertitude
Jusqu’au bout, la plus grande incertitude a toutefois prévalu côté américain. La semaine dernière, malgré
les visites successives du président
français Emmanuel Macron et de
la chancelière Angela Merkel, la
Maison-Blanche n’a semblé à
aucun moment prête à faire un
geste. Soucieux d’afficher sa fermeté, Donald Trump a multiplié les
déclarations belliqueuses en
public. « Nous devons avoir une rela-
tion commerciale juste et réciproque
avec nos amis et partenaires, martelait ainsi le président, vendredi, aux
côtés d’Angela Merkel. Notre déficit
commercial avec l’Europe s’élève à
151 milliards de dollars […], dont
50 milliards dans l’automobile et les
équipements auto. »
De nombreux responsables au
sein de son administration, ainsi
que des élus républicains dont les
Etats seraient exposés à des mesures de rétorsion européennes, ont
toutefois plaidé ces derniers jours
en faveur d’un nouveau délai pour
les pays alliés des Etats-Unis. En
accordant ce sursis, Trump évite
ainsi – à court terme – de s’aliéner
des partenaires alors qu’il négocie
avec ceux-ci sur d’autres fronts,
comme la dénucléarisation de la
Corée du Nord, les sanctions contre
la Russie et l’Iran, ou les échanges
commerciaux avec la Chine. n
LA SEULE MARQUE
DE LUXE DISPONIBLE
EN KIOSQUE.
Le mensuel de luxe offert ce jeudi avec Les Echos
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
08 // MONDE
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
Berlin prévoit une dette publique
à la moitié du PIB en 2021
ALLEMAGNE
Le nouveau ministre
allemand des Finances,
Olaf Scholz, présente
son budget ce mercredi.
cordons de la bourse, Olaf Scholz va
présenter ce mercredi en Conseil
des ministres un projet de budget et
de planification pluriannuelle prévoyant une dette publique fédérale à
53 % du PIB en 2021. Le ratio s’élevait
à 64 % l’an dernier, contre près de
100 % pour la France…
« Zéro déficit »
Thibaut Madelin
@ThibautMadelin
— Correspondant à Berlin
Pour ceux qui en doutaient, le nouveau ministre allemand des Finances n’a pas l’intention de changer la
politique de son prédécesseur. Le
social-démocrate (SPD) Olaf Scholz
a non seulement gardé une partie
de l’équipe du conservateur (CDU)
Wolfgang Schäuble, mais il est aussi
déterminé à ne pas lever de nouvelle
dette et à faire « zéro déficit ».
Décidé à prouver que son parti est
aussi capable que la CDU de tenir les
Le ministre, critiqué par les pays
d’Europe du Sud sur plusieurs
sujets, applique ainsi le contrat de
coalition entre son parti et la CDUCSU menée par Angela Merkel.
« Nous misons sur des finances publiques stables, s’engagent les partis, qui
préfèrent ne pas baisser les impôts.
Objectif maintenu d’équilibre budgétaire – pas de nouvelle dette. »
Reste à savoir si cette courbe est
le fruit d’efforts douloureux. Si les
réformes du chancelier Gerhard
S c h r ö d e r, a u d é b u t d e s a n nées 2000, ont amputé une partie
Le nouveau ministre allemand des Finances, Olaf Scholz,
veut conserver la rigueur budgétaire de son prédécesseur,
Wolfgang Schäuble. Photo Plamen Stoimenov/AFP
des revenus des ménages, la planification du gouvernement actuel
repose d’abord sur des taux d’intérêt bas et des recettes fiscales record
sur fond de quasi-plein-emploi.
Selon les documents que « Les
Echos » ont pu consulter, ces dernières doivent passer de 330 milliards en 2017 à 363 milliards en
2021. Une tendance dans la continuité de celle des dernières années,
qui a permis aux différents gouvernements Merkel d’ouvrir les vannes
de la dépense publique. C’est le
paradoxe de cette chancelière, perçue en Europe comme la mère de
l’austérité mais généreuse chez elle.
Entre sa première élection, en
2005, et 2020, les dépenses publiques du gouvernement fédéral auront augmenté de plus de 100 milliards d’euros, à 361 milliards. Une
évolution qu’on peut observer dans
d’autres pays et qui n’a pas empêché
l’Allemagne d’afficher un équilibre
budgétaire depuis 2014. Mais qui
montre que la rigueur est relative.
La nouvelle législature n’y échappe pas. « 46 milliards de cagnotte à
distribuer, c’est quand même pas
mal », se réjouit-on au ministère des
Finances au sujet des mesures actées pour les quatre prochaines
années. Celles-ci comprennent une
hausse des allocations familiales,
des investissements dans l’éducation ou une baisse de l’impôt sur la
solidarité avec les régions de l’Est.
Mais plusieurs mesures ne sont
pas financées dans le nouveau budget, dont un coup de pouce aux
retraites de mères de famille et, surtout, la part allemande dans le futur
budget européen, que doit présenter ce mercredi la Commission
européenne. Or, avec le Brexit, celle-ci doit augmenter sensiblement.
Mais une chose est sûre, Olaf Scholz
ne la laissera pas mettre en danger
son « zéro déficit ». n
Nouvel avis de gros temps
pour Theresa May
NOUS VOUS PROPOSONS PLUS DE 850 OPPORTUNITÉS
DE CRÉATION D’ENTREPRISE EN RÉSEAU
ROYAUME-UNI
La Première ministre
britannique affronte ce
mercredi une réunion
difficile avec son
cabinet sur le Brexit.
Elle est déjà fragilisée
par la perte de sa
ministre de l’Intérieur
et un nouveau revers
au Parlement.
DIETPLUS
Alexandre Counis
@alexandrecounis
— Correspondant à Londres
PISCINES DESJOYAUX
Secteur : Commerce alimentaire
dietplus.fr
Secteur : Travaux et habitat
fayollep@desjoyaux.fr
Nb. d’implantation : 160
03.87.84.41.60
Nb. d’implantation : 159
04.77.36.12.41
Apport : à partir de 25 k€
Apport : à partir de 10 k€
LES DOMAINES QUI MONTENT
AQUILA RH
Secteur : Services aux entreprises
contact@alphyr.com
Secteur : Commerce alimentaire
v2bodard@gmail.com
Nb. d’implantation : 50
01.43.18.10.75
Nb. d’implantation : 30
01.42.27.14.55
Apport : à partir de 25 k€
Apport : à partir de 50 k€
BAGEL CORNER
APEF SERVICE
Secteur : Hôtellerie & Restauration
gregory@bagelcorner.fr
Secteur : Services aux particuliers
franchise@ouicare.com
Nb. d’implantation : 40
06.28.05.91.83
Nb. d’implantation : 89
04.67.15.31.43
Apport : à partir de 50 k€
Apport : à partir de 20 k€
NOUS ASSURONS
VOTRE MISE EN RELATION
Plus d’infos sur
lesechosdelafranchise.com
NOUS ACCOMPAGNONS
LE FINANCEMENT DE VOTRE PROJET
En partenariat avec
Un service
Dure semaine pour Theresa May.
Alors que sa ministre de l’Intérieur
a dû démissionner dimanche soir et
que la Chambre des lords a infligé
un nouveau revers au gouvernement sur le Brexit lundi, la Première
ministre britannique s’apprête à
affronter ce mercredi une réunion
difficile avec son cabinet sur la
nature des relations douanières
qu’entretiendra à terme le Royaume-Uni avec l’Union. Et le scrutin
local prévu jeudi s’annonce compliqué pour son Parti conservateur,
auquel les sondages promettent la
perte de plusieurs bastions historiques au profit des travaillistes !
La réunion de ce mercredi
s’annonce particulièrement difficile. Le gouvernement cherche la
formule magique pour sortir de
l’actuelle union douanière avec
l’Union européenne, comme Theresa May s’y est engagée, sans trop
pénaliser les entreprises qui commercent avec l’UE ni risquer de durcir au passage la frontière entre
l’Irlande du Nord (qui fait partie du
Royaume-Uni) et la République
d’Irlande. Les ministres brexiters
devraient donner de la voix pour
défendre leur position : pas question de rester dans un « partenariat
douanier » avec l’Union, qui empêcherait de facto le Royaume-Uni de
signer des accords de libre-échange
avec des pays tiers. Cela fait plusieurs jours qu’ils sont, en coulisse, à
couteaux tirés avec les conseillers
de Theresa May, en particulier celui
chargé de l’Europe, Olly Robbins.
De son côté, le Parlement maintient la pression sur ce sujet. La
Chambre des lords a adopté, il y a
quinze jours, un amendement au
« Repeal Bill » contraignant Theresa May à explorer les moyens de
rester, à terme, dans une union
douanière avec l’UE. Les lords profitent de l’examen de cet important
projet de loi pour multiplier les
assauts sur le Brexit. Ils ont ainsi
adopté lundi un autre amendement
tout aussi embarrassant pour le
gouvernement, qui permettra aux
députés de voter sur le Brexit a
priori, c’est-à-dire avant que le gouvernement ne conclue formellement un accord avec Bruxelles.
Concrètement, ce texte donnera
le pouvoir aux députés – s’ils l’entérinent – d’empêcher le gouvernement de quitter l’UE en l’absence
d’accord. « C’est l’un des plus importants amendements de tout le processus sur le Brexit », n’a pas hésité à
dire à « The Observer » le député
Keir Starmer, responsable du Brexit
pour l’opposition travailliste.
Une démission inéluctable
La réunion de ce mercredi se tient
aussi dans un contexte où l’équilibre entre ministres brexiters et
ministres remainers est totalement
bousculé. Avec la démission de sa
ministre de l’Intérieur, Amber
Rudd, Theresa May a perdu dimanche soir l’un des poids lourds de son
équipe, mais aussi l’une de ses principales ministres proeuropéennes.
Et son remplacement lundi par l’exministre des Communautés Sajid
Javid promeut certes une personnalité ayant voté pour le maintien dans
l’UE, mais celui-ci s’est toujours
montré plus réservé sur le sujet et
n’a pas le même poids politique.
Les lords ont adopté
un amendement
contraignant Theresa
May à explorer les
moyens de rester
dans une union
douanière avec l’UE.
Le remplacement d’Amber Rudd
était devenu inévitable. L’ex-ministre était depuis deux semaines
engluée dans le scandale Windrush,
portant sur les milliers de travailleurs arrivés des Antilles entre
1948 et 1971 pour combler la pénurie
de main-d’œuvre au Royaume-Uni.
Elle a non seulement peiné à expliquer pourquoi certains de leurs descendants ont pu ensuite être qualifiés à tort d’immigrants illégaux,
mais elle a aussi affirmé à l’occasion
d’une audition parlementaire, mercredi dernier, que le Royaume-Uni
n’avait pas d’objectifs en matière
d’éloignement des immigrants.
Avant qu’une fuite du « Guardian »
ne montre le contraire. La ministre
s’est alors défendue maladroitement, en expliquant… qu’elle n’était
pas au courant. Un comble pour la
ministre en charge, ont aussitôt critiqué ses opposants. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 09
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
idées&débats
SOMMAIRE
Le meilleur du Cercle Il faut un nouvel actionnaire pour Air France
des Echos
La Chronique
Chine-Afrique : la politique
des grands pas
Le Point de vue
Pour une régulation mondiale des géants
américains
– et chinois – d’Internet
Art et culture
Philippe Faucon : l’intime et le politique
LES ÉDITORIAUX DES « ÉCHOS »
Assurance-vie :
le message des Français
Françoise Ménager pour « Les Echos »
Au Brésil, une reprise fragilisée
par l’incertitude politique
Thierry Ogier
— Correspondant à São Paulo
Des réformes, certes, mais encore
trop de blocages… A trois mois des
élections, la présidence intérimaire
de Michel Temer peut certes se targuer d’avoir remis l’économie brésilienne sur les rails, mais peu
d’investisseurs effectuent des sauts
de cabri en célébrant une reprise
spectaculaire. La croissance, après
plus de deux ans de récession sous
la présidence de Dilma Rousseff, est
bien au rendez-vous, mais il ne
s’agit pas d’un retour à la croissance
à la vitesse grand V. Les observateurs sont sceptiques. Comme si le
verre de caïpirinha, apéritif traditionnel au Brésil, leur paraissait
plutôt à moitié vide qu’à moitié
plein. Tout l’enjeu est désormais de
savoir si l’économie va pouvoir
accélérer le pas après les élections
d’octobre. L’issue du scrutin présidentiel s’annonce tout à fait imprévisible. La composition du Congrès
sera une fois de plus morcelée. La
confiance des investisseurs est
donc loin d’être inébranlable. Premier point : l’ampleur de la reprise
est décevante. Après un rebond
modeste de 1 % du PIB l’an dernier
au terme de deux ans d’une violente
récession, le gouvernement prévoit
une croissance de 3 % cette année.
Toutefois, les indicateurs du premier trimestre montrent que le
début de l’année a été plutôt
morose. En dehors de l’industrie
automobile, qui récupère le terrain
perdu durant la récession, peu de
secteurs sont à la fête. L’évolution de
la production industrielle et de certains services demeure en dents de
scie. Mais l’investissement n’a pas
encore redécollé, affirmait récemment un capitaine d’industrie français.
Le chômage n’a pas connu de
baisse significative et les Brésiliens
qui ont perdu leur emploi pendant
la crise doivent souvent se résoudre
à trouver des petits boulots dans le
secteur informel. Chômage encore
élevé (13,1 % en mars), création
d’emplois précaires, avec en toile de
L’ANALYSE
DE LA RÉDACTION
Certes, l’économie
brésilienne a rebondi.
Mais elle reste bien
en deçà de son potentiel, car la lutte contre
la corruption n’est pas
parvenue à faire
sauter tous les verrous. Et l’incertitude
sur les élections
d’octobre plonge les
investisseurs dans le
doute.
D
Les points à retenir
Le FMI estime que la
•croissance
brésilienne ne va
pas dépasser 2,3 % cette année.
chômage n’a pas connu
•deLebaisse
significative et il est
encore élevé (13,1 % en mars).
L’inflation est, en revanche,
un vrai motif de satisfaction,
elle est inférieure à 3 %.
Tous les yeux sont
désormais rivés sur les
élections d’octobre,
dont l’issue s’annonce
tout à fait imprévisible.
•
•
fond une faible productivité et une
main-d’œuvre peu qualifiée… Pas
possible, dans ces conditions, de
rebondir avec force, selon Monica
de Bolle, chercheuse au Peterson
Institute for World Economics.
Cette économiste brésilienne prévoit ainsi que « la reprise de l’activité
économique va demeurer erratique
pendant un bon bout de temps ».
Même le FMI, qui reste relativement optimiste à l’égard du Brésil,
estime que la croissance ne va pas
dépasser 2,3 % cette année. L’inflation est, en revanche, un vrai motif
de satisfaction. Paradoxalement, le
taux avait dépassé les 10 % en pleine
récession. Trois ans plus tard, elle
est inférieure à 3 %. Un vrai soulagement dans un pays qui a connu
l’hyperinflation jusqu’au début des
années 1990 !
Trajectoire budgétaire
dangereuse
Sur le front des réformes, des progrès ont bien été accomplis mais ils
restent limités. La participation des
investisseurs étrangers dans le secteur pétrolier a été facilitée, le Code
du travail a été révisé pour la première fois en plus de cinquante ans,
les dépenses publiques sont officiellement plafonnées… Mais le gros
morceau, c’était surtout la réforme
des retraites. Et, sur ce terrain-là, le
gouvernement a bel et bien jeté
l’éponge. Affaibli par les accusations de corruption contre Michel
Temer, incapable de réunir une
majorité qualifiée pour faire
approuver cette réforme impopulaire à l’approche des élections, le
gouvernement a simplement botté
en touche. Une série de 15 mesures
budgétaires avait alors été présentée pour tenter de contrebalancer
l’échec de la réforme des retraites,
mais aucune d’elles n’a été votée ni
mise en œuvre.
En attendant, la santé budgétaire
du géant latino-américain se
dégrade à vue d’œil. Les perspectives semblent à nouveau préoccupantes. Le rapport dette brute-PIB
atteint 84 % selon le FMI, soit
35 points de plus que la moyenne
des pays émergents. Il devrait
même atteindre 100 % du PIB en
2020. Pour interrompre cette trajectoire indésirable, Christine
Lagarde a publiquement recommandé au Brésil de mettre en
œuvre une « consolidation budgétaire intelligente » lors des récentes
assemblées de printemps du FMI.
C’est joliment dit, mais cela ressemble tout de même à une forme
d’avertissement. Les marchés ont
jusqu’à présent fermé les yeux sur la
situation budgétaire précaire du
Brésil, relève Monica de Bolle, mais
cela ne va peut-être pas durer éternellement.
Tous les yeux sont désormais
rivés sur les élections d’octobre. Le
futur gouvernement choisira-t-il de
poursuivre la voix des réformes, ou
les Brésiliens, dégoûtés par l’avalanche de scandales de corruption
depuis plus de dix ans, préférerontils voter en faveur d’un candidat
anti-establishment, à la Marine Le
Pen, ou d’un outsider sans expérience politique ? Lula, même en
prison pour corruption, caracole
toujours en tête des sondages, suivi
de Jair Bolsonaro, un ancien militaire au discours musclé qui
incarne la percée de l’extrême
droite.
Alors que les candidats pro-marché se traînent en queue de peloton,
la surprise pourrait encore venir
d’outsiders qui décideraient au dernier moment de se jeter à l’eau,
comme l’ancien président de la
Cour suprême Joaquim Barbosa,
premier Noir à intégrer la plus
haute cour du pays. Ce panorama
très incertain commence à donner
des sueurs froides à certains investisseurs : « Il est plus facile de gagner
à la loterie que de savoir qui sera le
prochain président du Brésil », affirmait récemment l’un d’eux. Si c’est
un candidat anti-réformes et antiestablishment qui sortait finalement vainqueur des urnes, la croissance espérée pourrait ne pas être
au rendez-vous l’année prochaine.
Et le verre de caïpirinha, déjà à moitié vide, pourrait se vider rapidement. n
« If it ain’t broke, don’t fix it », aiment à dire les
Anglo-Saxons. Si ça marche, n’y touche pas,
pourrait-on traduire. Voilà un conseil que
pourrait méditer le gouvernement au
moment de se pencher sur le placement
préféré des Français, l’assurance-vie et ses
quelque 1.600 milliards d’euros d’encours.
Sur le papier, les objectifs sont plutôt louables.
Par Guillaume
Bercy entend réorienter cette masse
Maujean
d’épargne qui sert surtout aujourd’hui à
financer les obligations du Trésor (et donc le
Les
train de vie dispendieux de l’Etat) vers des
épargnants investissements plus productifs, dans nos
entreprises et nos PME. Mais la réforme qui
français
à l’agenda de la loi Pacte pourrait en réalité
veulent de la est
se traduire par des mesures techniques – une
sécurité et
relance des fonds « euro-croissance » – sans
grand effet sur les buts poursuivis. Sans
de la
aucune considération surtout pour les
simplicité.
principaux intéressés : les épargnants
Ils sont d’un français. Le message qu’ils envoient à travers
classicisme le sondage Odoxa-Linxea pour « Les Echos »
absolu et se est on ne peut plus limpide. Les épargnants
français veulent avant tout de la sécurité et de
satisfont
la simplicité. Ils sont d’un classicisme absolu
très bien de et se satisfont donc très bien de notre vieux
notre vieux fonds en euros, malgré ses rendements
modestes (1,6 % au titre de l’année 2017). Avec
fonds en
bien sûr les fonds en unités de compte en
euros.
complément pour ceux qui recherchent une
rémunération supplémentaire. En revanche,
ils montrent peu ou pas d’appétit pour les produits un peu plus
complexes, comme peuvent l’être les fonds euro-croissance. Alors
pourquoi les contraindre à aller vers les nouveaux supports ? Ce
n’est pas la première fois qu’un gouvernement se pique de réformer
ou de réorienter l’assurance-vie. Mais il faut reconnaître que les
pouvoirs publics brillent rarement par leur efficacité ou leur
clairvoyance, passant leur temps à modifier les curseurs fiscaux
quand la stabilité devrait être la règle, mettant sur pied des usines à
gaz qui ne trouvent jamais leur public. Nombre de produits
financiers comme l’euro-croissance, le PERP ou le PEA-PME n’ont
ainsi pas rencontré le succès attendu, malgré de grandes campagnes
de communication, pendant que les Français continuaient
d’alimenter la cagnotte de l’assurance-vie traditionnelle. Car on n’a
pas encore trouvé mieux pour mettre de l’argent de côté, préparer sa
retraite ou se constituer une épargne de précaution. L’Etat devrait
entendre le message. « Arrêtez d’emmerder les Français », aurait dit
Pompidou. Le mieux est l’ennemi du bien, pourrait-on dire plus
poliment.
(
Lire nos informations
Page 27
Big pas toujours beautiful
Par David Barroux
Big est-il toujours beautiful ? Dans les affaires, les effets de taille ont
souvent procuré d’indéniables avantages aux plus gros acteurs d’un
marché. Etre plus grand qu’un rival, c’est souvent être plus puissant.
Quand la guerre des prix fait rage et qu’il est difficile de vendre plus
cher qu’un concurrent, ce sont souvent ceux qui pèsent le plus qui
peuvent faire pression sur leurs fournisseurs pour acheter moins
cher et qui savent comment toucher un maximum de clients pour
doper leurs ventes. La taille est ainsi une assurance permettant de
préserver ses marges et d’augmenter ses volumes. Et en temps de
crise, les experts en management l’affirment : quand les gros
maigrissent, les maigres meurent. Pas étonnant donc qu’une fois de
plus, en ce printemps encore marqué par des liquidités abondantes
et des taux d’intérêt bas, en Europe comme aux Etats-Unis ou au
Japon, dans la distribution, les télécoms, l’hôtellerie, le pétrole,
la pharmacie ou tant d’autres secteurs, le M&A soit à la mode.
Les entreprises, qui devraient être vaccinées, savent pourtant bien
que si une fusion-acquisition est sûre d’enrichir banquiers et avocats
d’affaires, les groupes ne sont, eux, pas toujours gagnants.
Problèmes de culture d’entreprise, cible trop cher payée, mariée
moins belle que prévu, nouvel attelage complexe à gérer… les OPA
sont loin de tenir systématiquement leurs promesses. Moins d’un
mariage sur deux serait créateur de valeur. Surtout pour certains, la
croissance externe fait désormais office de produit dopant et de
substitut à toute forme de stratégie de croissance organique. Dans
les produits de grande consommation, les fonds 3G ou JAB font
preuve d’une boulimie qui demande à être sans cesse alimentée et
qui n’a pas encore fait totalement ses preuves. Sans vouloir interdire
tout rapprochement par défaut, le moment est sans doute venu pour
les Etats et les autorités antitrust de se pencher un peu plus
sérieusement sur ces rachats en série, qui ne doivent être autorisés
que s’ils sont sur la durée bons pour les consommateurs et pour les
salariés.
(
Lire nos informations
Page 18
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
10 // IDEES & DEBATS
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
opinions
LES ARTICLES LES PLUS LUS SUR LESECHOS.FR
1. Macron en Australie pour renforcer le partenariat stratégique
2. En Italie, des maisons à 1 euro pour lutter contre le dépeuplement
3. Le marché automobile français bondit en avril
4. L’énorme cadeau d’Apple à ses actionnaires
5. HSBC France recrute son patron des fusions-acquisitions chez Société
Générale
LE MEILLEUR DU
CERCLE DES ÉCHOS
DANS LA PRESSE
ÉTRANGÈRE
Il faut un nouvel actionnaire
pour Air France
Le 1er Mai vu d’Alger : une
réforme du travail rejetée
EXCEPTION CULTURELLE ?
« Après la grève des pilotes de 2014,
une nouvelle séquence démontre à tout le
moins la difficulté de stabiliser le dialogue
social dans cette entreprise. […] La plupart
de ces conflits résultent de l’affrontement
entre les pilotes et la direction. […]
La situation de la compagnie Air France
au sein d’un groupe Air France-KLM
est cependant particulière : une exception
culturelle ? »
ILLUSION D’IMMORTALITÉ « La discrète
présence de l’Etat (15 % du capital d’Air
France-KLM), outre le fait qu’elle entretient
chez beaucoup de salariés l’illusion d’une
immortalité propre aux entreprises
publiques, entraîne des conséquences encore
plus graves pour Air France : la vision d’une
entreprise confrontée aux défis du grand
large et de la compétition mondiale
semble passer derrière celle de son statut
de compagnie nationale, d’une activité
où la souveraineté nationale aurait priorité
sur celle du marché. »
ACTIONNARIAT ET GOUVERNANCE
« Le sort d’Air France attend une décision
majeure : celle qui mettra sa structure
actionnariale et sa gouvernance en
cohérence avec les défis qu’il lui est demandé
d’affronter […]. L’introduction d’un nouvel
actionnaire de référence conduirait
à la nécessaire proposition d’un projet
stratégique ambitieux, créateur de valeur
pour les actionnaires et alignant les intérêts
des parties prenantes, au premier
rang desquelles les salariés. »
a
Lire l’intégralité sur Le Cercle :
lesechos.fr/idees-debats/cercle
première mouture en 2014,
•uneUne
deuxième en 2015 avec, à l’arrivée,
670 articles et des syndicats toujours
pas contents. En Algérie, le projet de
Code du travail est rejeté à l’unanimité
par les syndicats, notamment la puissante Union générale des travailleurs
algériens (UGTA). Pour célébrer ce
1er Mai, « El Watan » a décidé de consacrer sa une à cette fronde avec un titre
sans ambiguïté : « Menace sur les
acquis sociaux ».
Le quotidien d’Alger estime que ce
texte « ouvre la voie au travail précaire »,
« renforce les prérogatives du patronat »
et « diminue considérablement les droits
des employés ». Il déplore l’absence de
dialogue social sur le sujet alors que le
ministre du Travail algérien s’était
engagé à consulter les syndicats.
Av e c u n t a u x d e c h ô m a g e d e
12 % – dont 28,3 % chez les 16-24 ans –, le
nombre de sans-emploi continue à progresser dans le pays, d’où le souci des
autorités de libéraliser le marché. Un
discours qui n’a pas l’heur de plaire aux
65 syndicats de travailleurs et 36 organisations représentant le patronat
dûment inscrits au ministère du Travail. Cité par « El Watan », Lyès Merabet, président du Syndicat national des
praticiens de santé publique, estime
que le projet de loi « n’est en réalité
qu’une série d’articles assurant la protection du patronat » et « une régression
totale des droits des travailleurs…fruit de
la pression exercée par les lobbys financiers ». Et « El Watan » de conclure en
donnant la parole à un représentant de
l’UGTA : « L’Algérie n’est ni l’Allemagne
ni la France pour copier leurs lois. Ce projet de loi est incohérent. » C’est un texte
« explosif qui risque d’enflammer le front
social ». A suivre.
— D. Fo.
LE LIVRE
DU JOUR
Migrants : Calais,
loin des polémiques
LE SUJET Les articles, reportages,
livres, études, débats n’ont pas
manqué sur la « jungle de Calais »,
où jusqu’à 10.000 migrants ont
vécu d’avril 2015 à octobre 2016.
Le livre, dirigé par le spécialiste
des migrants et des réfugiés
Michel Agier, nous permet
aujourd’hui d’y replonger à froid,
loin des polémiques. Le point de
départ : un retour sur la
chronologie du lieu où, dès le
milieu des années 1980, s’étaient
établis des migrants refoulés à la
frontière britannique. Puis
viennent, dans ce souci toujours
appuyé de remise en perspective
sur le temps long, des analyses de
plusieurs ordres menées par des
chercheurs comme par des
acteurs de terrain. Résultat : un
livre dense et passionnant qui, audelà même de la « jungle »,
permet de penser mieux la
question, ô combien complexe et
difficile, des migrants. Mais aussi
celles de l’altérité et de
l’hospitalité.
LES AUTEURS Michel Agier
est anthropologue, directeur
La Jungle de Calais
Les migrants,
la frontière et le camp
Michel Agier et al.,
PUF, 2018,
229 pages, 22 euros.
d’études à l’EHESS et directeur
de recherche à l’IRD.
D’autres chercheurs
et des acteurs de terrain
ont participé à l’ouvrage :
Yasmine Bouagga,
Maël Galisson, Cyrille Hanappe,
Mathilde Pette
et Philippe Wannesson.
— Marianne Bliman
Luke Duggleby/Redux-RÉA
Philippe Micouleau, ancien PDG
de la compagnie aérienne HOP!
(dont Air France est la société mère),
explique quelle est, selon lui, la véritable
cause des crises qui secouent Air France.
Les panneaux en caractères mandarins fleurissent partout dans une Afrique en construction.
Chine-Afrique : la politique
des grands pas
En l’espace de quelques années, Pékin est devenu le premier partenaire
commercial de l’Afrique. Dans sa campagne de conquête du continent,
la Chine ne néglige aucun compartiment du jeu de l’influence,
économique mais aussi politique, militaire, stratégique ou culturelle.
LA
CHRONIQUE
de Sabine
Delanglade
C
e n’était peut-être pas le projet le
plus rentable de la maison Bolloré – malmenée aujourd’hui par
les juges pour ses affaires, africaines –
mais sans doute le plus spectaculaire.
Trois mille kilomètres de voies ferrées qui
auraient relié Cotonou, la capitale économique du Bénin, à Abidjan, celle de la
Côte d’Ivoire en passant par le Niger et le
Burkina Faso, un chantier pharaonique.
Les travaux ont commencé avec, notamment, 140 kilomètres dans le Niger en
plein désert. Mais le président béninois
dans un entretien à « Challenges » a dit
stop au groupe Bolloré ! Il veut, dit-il du
« moderne » et les Chinois sont, à son point
de vue, les seuls capables de porter un tel
projet : « La Chine dispose des moyens
financiers nécessaires […]. Et elle a démontré son savoir-faire technique ». Ainsi, souligne « Challenges » : la Chine est jugée
seule capable de « mener à bien un chantier initié en… 1905 par la puissance coloniale française » !
Le Bénin n’est pas seul à vouloir mettre l’empire du Milieu au centre de ses
projets. Ils sont de plus en plus nombreux à le faire. Les panneaux en caractères mandarins fleurissent partout
dans une Afrique en construction. Les
quelque 10.000 entreprises chinoises
qui, selon McKinsey (1), opèrent sur le
continent contrôlent près de 50 % des
grands chantiers. Même pour les appels
d’offres de la Banque mondiale, les Chinois remportent 40 % des projets
d’infrastructure. Ils seraient, selon un
responsable africain, régulièrement
40 % moins cher. Il leur a fallu à peine
cinq ans pour devenir omniprésents en
Ethiopie : des parcs industriels, des routes, une ligne ferroviaire électrique
reliant le pays à Djibouti, cruciale pour
l’accès à la mer dont la guerre avec
l’Erythrée avait privé ce pays de cent millions d’habitants.
En moins de vingt ans, les échanges
commerciaux entre les deux géants ont
plus que décuplé, passant à 188 milliards
de dollars en 2015, trois fois plus que le
commerce de l’Afrique avec l’Inde,
la France et les Etats-Unis réunis.
Les investissements sont passés de
1 à 35 milliards. En 2015, la Chine a
déversé plus de 20 milliards dans les
infrastructures africaines.
Résultat, la Chine est devenue le premier partenaire de l’Afrique. Ces liens ne
sont pas seulement économiques, Pékin
s’est imposé dans tous les compartiments du jeu de l’influence, qu’ils soient
stratégiques, politiques ou culturels. Il a
choisi Djibouti pour ouvrir sa première
base militaire à l’étranger, ses Casques
bleus sont les plus nombreux sur le continent. Une cinquantaine d’instituts Confucius prônent la bonne parole, cours de
mandarin, de calligraphie et de découpage de guirlandes en papier à la clef, etc.
Les bourses pour les universités et les
échanges d’étudiants sont de plus en
plus nombreux.
L’Afrique voit dans
la Chine un modèle qui
a su sortir de la pauvreté
63 % des Africains.
Les Chinois ont compris
avant les autres que
l’Afrique n’était pas
seulement un sous-sol
mais aussi un immense
marché potentiel.
Un passage en Afrique devient une
étape obligée dans les carrières à l’intérieur des grands groupes chinois.
« Aucun autre pays ne peut rivaliser avec
la profondeur et l’étendue de cet engagement » insiste le McKinsey.
L’amitié s’est récemment intensifiée,
elle n’en est pas moins ancienne. Près de
cent ans avant les Européens, l’amiral
Zheng He, grand eunuque impérial, mit
au XVe siècle le cap sur l’Afrique de l’Est,
200 navires, 27.000 hommes embarqués, des astrologues, des médecins, des
lettrés, etc. C’était une première mondiale ! Cinq cents ans plus tard, à la conférence des non-alignés à Bandung, la
Chine offrit son aide aux mouvements
indépendantistes africains, c’était la première à le faire. Reconnaissants, ils
feront beaucoup pour l’accession de leur
protecteur à l’ONU en 1971.
Au Zimbabwe de Mugabe, l’argent chinois a toujours coulé à flots. Très récemment, Pékin a veillé à la succession du
« vieux lion ». De son côté, l’Afrique voit
dans la Chine un modèle qui a su sortir de
la pauvreté : 63 % des Africains estiment
que l’influence chinoise a été positive (2).
L’idéologie ne fait pas tout, le boom
économique chinois l’a rendu avide de
pétrole et de matières premières. Ses
amis africains étaient là pour les lui offrir.
En échange, les fils du ciel les ont fournis
en ports, ponts, routes, chemins de fer
comme personne ne l’avait fait avant eux.
« Lorsque, dans les années 2007-2010, le
reste du monde était obnubilé par la crise et
les Etats-Unis, la Chine n’a pas oublié
l’Afrique » rappelle Ludovic Subran, chef
économiste d’Euler Hermès
Ses prêts sont intéressants, moins
regardants que ceux du FMI ou de la
Banque Mondiale. Pas assez peut-être.
Certains craignent un réveil difficile au
moment du remboursement : « L’endettement moyen est passé de 34 % dans les
années 1990 à environ 50 %. Bien sûr, c’est
moins que dans les pays occidentaux,
mais les bases fiscales sont aussi bien plus
faibles », rappelle Falilou Fall, « senior
economist » à l’OCDE.
En attendant, les Chinois ont compris
avant les autres que l’Afrique n’était pas
seulement un sous-sol mais aussi un
immense marché potentiel. « Des produits entre 1 et 5 dollars se déversent par
milliards » raconte Jean-Joseph Boillot,
conseiller au Club du Cepii pour les pays
émergents, auteur, entre autres de
« L’Afrique pour les nuls ». Il a calculé
que : « La Chine exporte en quantités physiques autant vers l’Afrique que vers toute
l’Europe mais les valeurs sont nettement
inférieures ».
Avec la route de la soie, elle veut franchir encore une étape dans la guerre de
l’influence et aussi, selon Boillot, exporter le savoir-faire qui l’a équipée pendant
plus de trente ans, faire tourner ses
immenses usines. A travers « le plus gros
chantier de construction d’infrastructures
de l’humanité », cette version chinoise du
plan Marshall, puissance 10, projette en
Afrique des ports immenses, des lignes à
grande vitesse, un aéroport plus grand
que Heathrow en Egypte… Attachez vos
ceintures !
(1) « Dance of the lions and dragons ».
Rapport McKinsey ,Juin 2017
(2) Sondage Afrobarometer 2016
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
IDEES & DEBATS // 11
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
opinions
LES ARTICLES LES PLUS PARTAGÉS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
1. L’empathie, une affaire de biologie
2. La méthode du juge Tournaire
3. Avec l’Hyperloop, Dubaï veut révolutionner la logistique et l’e-commerce
4. Le métro parisien va changer de couleur
5. Trois chercheurs français parmi les finalistes du Prix de l’inventeur
européen
LE POINT
DE VUE
de Laurence Daziano
L
’audition de Mark Zuckerberg par
le Sénat américain dans le cadre
du scandale de Cambridge Analytica et du piratage de plusieurs dizaines
de millions de comptes Facebook marque un tournant dans l’histoire des Gafa
(Google, Amazon, Facebook, Apple). Il
est désormais probable que les géants du
numérique fassent l’objet, dans les prochaines années, de multiples assauts des
autorités de concurrence américaine et
européenne, ainsi que de mesures de
régulation et de fiscalité spécifiques.
C’est déjà le cas avec la procédure entamée par la Commission européenne
contre Google pour abus de position
dominante et avec le projet de « taxe
Gafa » pour fiscaliser le nombre d’utilisateurs par pays. La question est maintenant de savoir si, à l’instar de la Standard
Oil of New Jersey au début du XXe siècle
ou de l’éclatement d’ATT en 1984, les
Gafa feront l’objet d’un démantèlement
progressif.
« Grande Muraille numérique »
Les Gafa vont également devoir faire
face à une nouvelle menace, tout aussi
inquiétante pour leur avenir, avec
l’apparition de géants technologiques
chinois, essentiellement installés dans
la Silicon Valley de l’empire du Milieu, à
Shenzhen, ville limitrophe de Hong
Kong. En effet, seule la Chine a résisté
aux Gafa en bâtissant une « Grande
Muraille numérique », à l’abri de
laquelle les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi) ont pu accumuler leurs
capitaux, investissant dans la haute
technologie et l’intelligence artificielle,
LA CHRONIQUE
DU CERCLE
DES ÉCONOMISTES
de Jean-Paul Betbèze
U
ne hausse des salaires pour faire
r e p a r t i r l ’a c t i v i t é p a r l a
demande, en poussant les entrepreneurs à produire plus et à embaucher : c’est, quand les gaz de la rue Soufflot se dissipent, notre souvenir
économique de Mai 68. C’est le « projet de
protocole d’accord de Grenelle » des 25, 26
et 27 mai. Devenu « théorie de la relance
par la demande », on le retrouve en
mai 1981 dans le Programme commun
de la gauche. Le revoilà dans la « nécessaire hausse des bas salaires » et dans
« la théorie de la demande » – à gauche,
face à « la théorie de l’offre ».
De Mai 68, on retient la hausse de 35 %
du SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti), la suppression des
« abattements de zone » qui faisaient
baisser ce SMIG en fonction du coût de
l’habitat, la hausse de 56,2 % du SMAG
(minimum agricole), qui fusionne avec
le SMIG, la hausse de 4 % des salaires de
la fonction publique et de 10 % des salaires, plus l’objectif des 40 heures et la
hausse du minimum vieillesse. Bref,
Mai 68 est un choc de demande, après
des semaines de grève.
Consultés, les modèles économétriques de l’époque (Metric, STAR et
DMS), aujourd’hui disparus, divergent.
« Metric le keynésien » est optimiste,
« STAR le marxiste » annonce la reconstitution du taux d’accumulation par la
récession et « DMS le centriste » prévoit
d’abord un effet positif de demande,
avant que la baisse de l’investissement
ne pèse sur l’activité et l’emploi !
Bien sûr, ces modèles ne « peuvent »
intégrer la dévaluation. Pourtant, c’est la
question. Refusée par le général de
Gaulle pour des raisons politiques : « Il
Pour une régulation mondiale
des géants américains
– et chinois – d’Internet
et s’apprêtant à partir à la conquête du
monde après avoir patiemment accumulé le savoir-faire et les clients de leur
immense marché intérieur.
A l’abri des autorités américaines et
européennes de régulation, les géants
chinois du numérique poursuivent une
croissance fulgurante grâce au protectionnisme et à une stratégie très élaborée de Pékin. Leur développement
repose sur la croissance exponentielle
de l’e-commerce chinois qui devrait
augmenter de 30 % par an d’ici à 2020,
pour atteindre 20 % du commerce global en Chine. L’innovation chinoise
pourrait transformer le paysage industriel international avec des acteurs
hypercompétitifs.
Regroupant Washington,
Pékin et Bruxelles,
un « G3 numérique »
pourrait définir les justes
règles concurrentielles et
fiscales applicables aux
géants du numérique.
Tencent est déjà la cinquième capitalisation boursière mondiale, avec plus
de 500 milliards de dollars, devant
Facebook et derrière Amazon, Microsoft, Google et Apple. Le géant de Shenzhen a créé une plate-forme qui propose l’ensemble des services au client
avec son application WeChat qui permet de faire ses courses, de regarder
des vidéos, de payer ses factures ou ses
impôts. Son objectif est de devenir une
application globale pour tous les paiements et de gérer l’ensemble des flux
commerciaux des consommateurs.
Quant au groupe Alibaba (avec ses sites
Tmall, Taobao…), il sait tout sur tous,
mais les jeunes Chinois avides de consommation ne semblent pas – encore –
s’en préoccuper.
La compétition qui se dessine entre
les acteurs américains et chinois,
notamment sur le marché européen,
plaide pour une régulation mondiale des
géants du numérique. Si une relative
convergence émerge entre l’Union européenne et les Etats-Unis dans les domaines de la réglementation et la fiscalité,
elle reste encore trop embryonnaire. Il
faut aller plus loin, ce qui signifie disposer d’un forum spécifique de discussion
entre Washington, Pékin et Bruxelles
sur la régulation numérique avec la création d’un « G3 numérique ».
Celui-ci aurait pour mission de définir
les justes règles concurrentielles et fiscales applicables aux géants du numérique,
tout en permettant de garantir une compétition équilibrée avec les acteurs chinois du secteur. Si une alliance européoaméricaine sur un tel sujet devait aboutir,
Pékin pourrait être tenté de rejoindre une
telle initiative pour peser sur les futurs
choix de régulation de l’économie numérique mondiale.
Laurence Daziano est maître de
conférences en économie à Sciences
Po et membre du conseil scientifique
de la Fondation pour l’innovation
politique.
La relance par
la consommation,
un souvenir de Mai 68
tient à son franc », dira Alain Peyrefitte,
mais, plus encore, « il le sent menacé par
l’inflation. Celle-là, il la hait viscéralement ». Les sorties de capitaux s’accélèrent. Comme la dévaluation est officiellement refusée le 23 novembre, voici une
politique de rigueur le 25 : économies
budgétaires, encadrement du crédit et
contrôle des changes. Très « anti-68 », ce
choix commence à marcher début 1969 :
les capitaux reviennent.
Mai 68 était un choc
de demande, après
des semaines de grève.
Aujourd’hui, la relance
par la consommation
revient au moment
où le déficit commercial
se réduit à peine et
dans une zone euro
où la concurrence est
plus forte que jamais.
Mais, après le refus du référendum
sur la régionalisation et le départ du
général de Gaulle le 28 avril 1969, la question de la dévaluation revient. Elle est
faite le 8 août 1969 par Jacques ChabanDelmas, sachant que (aimablement) le
mark se réévalue le 27 octobre. Elle rétablit la compétitivité prix de la France et
s’accompagne aussi d’une politique de
crédit qui soutiendra l’investissement et
la modernisation des entreprises. Le
déficit extérieur se résorbe, l’inflation est
forte, mais ailleurs aussi, ce qui donne
une croissance du PIB dépassant 5 %
entre 1969 et 1972. Alors : « relance par la
consommation » ou par la dévaluation ?
Relance d’aujourd’hui
Evidemment, la « relance par la consommation de 1981 » sera bien plus forte
que celle de Mai 68. Elle combine hausse
de 10 % du SMIC et de 3,4 % des traitements des fonctionnaires, hausse des
retraites, nationalisations de cinq
grands groupes industriels et des principales banques et assurances. Le « plan
Mauroy » représente 1,7 % du PIB. Mais,
à mesures plus fortes, réactions négatives plus violentes. Déficit commercial et
déficit budgétaire entraînent le « tournant de la rigueur » avec trois dévaluations : 3 % le 4 octobre 1981, 5,75 % le
12 juin 1982 avec un « plan de rigueur » et
8 % par rapport au mark le 21 mars 1983.
Aujourd’hui, la relance par la consommation, en fait par les salaires,
revient, au moment où le déficit commercial se réduit à peine, avec un début
de modération salariale, dans une zone
euro où la concurrence est plus forte que
jamais, sous l’effet d’une révolution non
pas sociale mais technologique. Les usines vont où les salaires sont bas, les équipements déterminant plus la qualité des
produits, les services sont mobiles. Le
tout sans oublier le déficit budgétaire. La
relance d’aujourd’hui est celle du crédit
aux entreprises, les marges étant insuffisantes et la dévaluation du franc… compliquée. Même en mai 2018, on peut
demander l’impossible !
Jean-Paul Betbèze est fondateur de
Betbèze Conseil et membre du Cercle
des économistes.
Le magazine « Forbes » a récemment proposé de nommer des « chief
philosophy officers » dans les conseils d’administration. Photo Thibault Camus/AP/Sipa
Le philosophe, une valeur
en or pour les entreprises
LA
CHRONIQUE
Gaspard
Koenig
Par
Q
uand je suivais des études de philosophie au début des années 2000,
nos professeurs avaient l’honnêteté de nous prévenir que toutes ces nuits
blanches passées à décortiquer Hegel ne
menaient pas à grand-chose sinon à l’enseignement. A l’entrée à Normale sup, le directeur de l’ENS-LSH nous avait tenu un discours clair et net : « Si vous voulez de l’argent,
allez à HEC ; si vous voulez le pouvoir, faites
l’ENA ; ici, vous serez pauvres et vous vous
dévouerez aux progrès de la pensée. »
Cette déconnexion entre la philosophie
et le monde professionnel remonte à loin :
le sophiste Calliclès reprochait déjà à
Socrate de babiller comme un ado attardé.
« Le philosophe, explique Calliclès dans le
“Gorgias”, n’entend rien aux lois de l’Etat et
au langage qu’il faut tenir pour traiter avec les
hommes dans les rapports privés et publics ; il
n’a aucune expérience des plaisirs et des passions, en un mot, des caractères des hommes. »
Or il semble que cette malédiction millénaire soit en passe de prendre fin. Le philosophe et ses compères de sciences humaines sont désormais courtisés par les
administrations et les entreprises. Le dernier baromètre de l’Apec parle d’une
« revanche des humanités », avec un taux
d’emploi de 88 % (un an après la fin des études) pour les diplômés de sociologie, psychologie, anthropologie, philosophie, etc.
Je me suis retrouvé l’année dernière dans
un jury de master d’éthique appliquée à la
Sorbonne (Ethires) où des étudiants en philosophie présentaient des mémoires passant des activités commerciales au tamis
des concepts. Loin d’être réservée au pays
de Descartes, la tendance est mondiale.
Google a commencé à embaucher des
philosophes. Le magazine « Forbes » a
récemment proposé de nommer des « chief
philosophy officers » dans les conseils
d’administration. Les premiers effets de ce
changement de mentalité n’ont pas tardé à
apparaître : le site de comparaison salariale
PayScale trouve les diplômés de philosophie mieux payés que leurs camarades de
business administration. Les start-up de la
Silicon Valley recrutent à la sortie de Stanford de plus en plus de « fuzzies », qui
savourent leur victoire de longue haleine
sur les « techies ». Signe des temps, le célèbre investisseur Bill Miller a fait au début de
l’année un don sans précédent de 75 millions de dollars au département de philosophie de Johns Hopkins University.
A mesure que les tâches répétitives ou
purement computationnelles sont prises
en charge par des robots, il est logique que
les humains s’attachent davantage à la
quête de sens. Comme l’a résumé Jack Ma,
le fondateur d’Alibaba, au Forum économique mondial de Davos, l’éducation devra se
concentrer à l’avenir sur les éléments non
(encore) automatisables, comme la pensée
critique ou l’éthique. Dans un monde où les
compétences évoluent à grande vitesse et
où le rôle des techniciens devient de plus en
plus limité, les employeurs ont avant tout
besoin de têtes bien faites, capables de prendre du recul, de conceptualiser un problème et d’anticiper les travers de la nature
humaine. Voilà des compétences que cinq
ans d’ethnologie seront mieux à même de
leur apporter qu’une quelconque « école de
commerce », ce tripot éducatif apparu avec
l’ère managériale et heureusement destiné
à disparaître.
Une telle « quête de sens » ne doit cependant pas se résumer à une forme de tiédeur
Que les étudiants de
Tolbiac ne se réjouissent
pas trop vite…
Plus les sciences humaines
prendront de valeur
économique, plus les
entreprises deviendront
exigeantes sur le contenu
des diplômes.
aristotélicienne, et le philosophe ne peut se
contenter de célébrer le juste milieu en se
lissant la barbiche. Il faut que la pensée soit
dérangeante. Qu’elle opère, comme le
revendiquait Nietzsche, à coups de marteau. Des personnalités aussi controversées
que Peter Thiel ou George Soros l’ont bien
compris : l’un se revendique de René
Girard, l’autre de Karl Popper. A une époque tétanisée par le politiquement correct,
le philosophe doit oser renverser les idoles,
énoncer l’indicible, dénoncer le confort du
préjugé. C’est peut-être même son utilité
première.
Mais que les étudiants de Tolbiac ne se
réjouissent pas trop vite : plus les sciences
humaines prendront de valeur économique, plus les entreprises deviendront exigeantes sur le contenu des diplômes. La philosophie n’est pas un vague à l’âme mâtiné
de quelques lectures rebelles. C’est une discipline qui s’apprend. Voilà pourquoi un
processus de sélection intelligent est plus
nécessaire que jamais pour le demi-million
d’étudiants français actuellement en fac de
sciences humaines. Si le philosophe vaut de
l’or, le marché va envoyer ses orpailleurs. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
12 // IDEES & DEBATS
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
art&culture
CINÉMA // Arte diffuse le 3 mai une série exceptionnelle signée Philippe Faucon : « Fiertés », sur le
L’art de l’arnaque
Philippe Faucon : l’intime et le politique
LA
CHRONIQUE
de Thierry
Gandillot
destin d’un personnage homosexuel de 1981 à nos jours. Retour sur un cinéaste français discret et
essentiel, dont la filmographie intégrale est éditée en DVD. Son nouveau film « Amin » sera à Cannes.
X
Benjamin Voisin (Victor) et Sami Outalbali, dans le premier épisode de la mini-série « Fiertés ». Photo Scarlett Production / 13 Productions
Olivier De Bruyn
@DeBruynOlivier
I
l a attendu 2015 et la sortie de
« Fatima » pour enfin accéder à la
reconnaissance du grand public et
des « professionnels de la profession »,
chers à Jean-Luc Godard. Célébré par
un césar du meilleur film, « Fatima »,
l’histoire d’une femme de ménage d’origine marocaine aux prises avec les
désirs d’émancipation de ses deux filles,
confirmait le talent précieux de Philippe Faucon, portraitiste sensible de
personnages « ordinaires » et metteur
en scène qui, depuis ses débuts dans les
années 1990, excelle à dépeindre les
contradictions et les crispations de la
société française. Alors que son nouveau film, « Amin », sera présenté lors
du prochain Festival de Cannes à la
Quinzaine des réalisateurs, un coffret
DVD permet d’apprécier l’œuvre de ce
cinéaste, qui, en toute discrétion, bâtit
l’une des filmographies
les plus cohérentes et
stimulantes du cinéma
hexagonal.
Il le confirme avec
« Fiertés », une série de
trois téléfilms de
De Philippe Faucon
52 minutes qui sera difAvec Samuel Theis,
fusée jeudi 3 mai sur
Stanislas Nordey, Frédéric
L’histoire
Arte et qui retrace avec
Pierrot… 3 × 52 min.
dans le viseur
sensibilité et pudeur le
Diffusion des trois
Dans ce coffret, on
destin d’un personnage
épisodes sur Arte
redécouvrira notamgay lors des quatre derle 3 mai à 20 h 55.
ment « La Trahison »
nières décennies : de la
Coffret DVD « Philippe
(2005), un film passiondépénalisation de
Faucon - Anthologie ».
nant sur la guerre
l’homosexualité conséPyramide Vidéo.
d’Algérie et les dilemcutive à l’élection de
mes d’un sous-lieutenant de l’armée
Mitterrand en 1981 jusqu’à l’adoption,
française, et surtout « La Désintégraen 2013, de la loi Taubira consacrant le
tion » (2012), une fiction hélas prémonimariage pour tous.
toire sur des jeunes gens d’une banlieue
Ce personnage, c’est Victor, enfant
défavorisée, endoctrinés par un mentor
d’une famille des milieux populaires,
islamiste qui les entraîne sur la voie du
politiquement progressiste, mais
djihad… L’individuel et le collectif, les
inconsciemment marquée au fer rouge
conflits intimes et ceux de la grande hispar les « préventions » envers l’homotoire : de film en film, Philippe Faucon,
sexualité, considérée au mieux comme
sans jamais céder au radotage, reste
une honte et au pis comme une malafidèle à ses préoccupations créatrices.
die. En trois époques – 1981, 1999, 2013 –,
SÉRIE FRANÇAISE
Fiertés
Philippe Faucon met en scène Victor
dans l’affirmation de son identité, dans
ses amours et dans ses rapports sociaux
complexes, lui, qui, progressivement,
s’affranchit de ses origines modestes
pour devenir un bobo des quartiers
branchés de la capitale… C’est l’occasion
pour le cinéaste d’évoquer sans didactisme les événements et les métamorphoses d’une époque : les archaïsmes
du début des années 1980 et leur persistance, la violence de la maladie avec
l’apparition du sida, le combat des
minorités sexuelles pour la reconnaissance de leurs droits.
Remarquablement mis en scène et
interprété – entre autres acteurs – par
Samuel Theis, Frédéric Pierrot et Stanislas Nordey, « Fiertés » radiographie
avec délicatesse l’histoire singulière
d’un personnage qui s’inscrit dans les
tumultes de son temps. Et confirme la
place éminente de Philippe Faucon
dans le paysage du cinéma français. n
Thierry Gandillot
@thgandillot
Les seins d’Hedy Lamarr auront, au
moins à deux reprises, joué un rôle
important dans sa vie. En 1933, alors
qu’elle n’a que dix-neuf ans, Hedwig
Kielser, fille d’un banquier autrichien et
d’une pianiste, tourne dans un film,
« Ekstase », qui va bientôt faire scandale. La petite bourgeoise ingénue se
serait laissée piéger par un réalisateur
tchèque, Gustav Machaty, qui filme son
buste. Dans ses Mémoires, elle assure
que les scènes incrimiBIOGRAPHIE
« Samson et Dalila » de
nées devaient être tourEcstasy and me,
Cecil B. DeMille), même
nées de loin, mais que la
la folle autobiographie si, de son propre aveu,
caméra avait été, à son
d’Hedy Lamarr
elle a laissé échapper
insu, munie d’un téléde Hedy Lamarr, Séguier,
des films majeurs, dont
objectif. L’autre plan,
435 pages, 22 euros.
« Casablanca ». Mariée
qui a provoqué l’ire des
six fois et divorcée
censeurs, montre son visage qui simule
autant (record qui ne sera battu que par
l’orgasme. En réalité, pour obtenir ce
Zsa Zsa Gabor), elle sera également une
plan, Machaty, la trouvant passive, lui
bonne mère.
piqua à plusieurs reprises les fesses
avec une épingle à nourrice jusqu’à
Intelligente et inventive
obtenir l’expression voulue.
Femme libre, femme de caractère,
Déguisée en femme de chambre,
intelligente, bisexuelle et un brin nymHedwig fuit l’Autriche en voie de nazifiphomane, Hedy Lamarr est considécation et son premier mari, puissant
rée comme « la plus belle femme » de
industriel de l’acier et de l’armement.
son temps. Mais elle trouve ses seins
Prise sous contrat par Louis B. Mayer,
trop petits. Pour en gonfler le volume,
elle rencontre quelques jolis succès au
elle se rapproche de George Antheil,
box-office (de « Casbah », remake de
pour ses qualités supposées d’endocri« Pépé le Moko » avec Charles Boyer, à
nologue. A cet égard, il ne put rien pour
Comme des rois de Xabi Molia, avec Kad
Merad, Kacey Mottet Klein, Sylvie Testud. 1 h 24.
Film en bref
FILM CHINOIS
Les anges portent
du blanc
de Vivian Qu
avec Wen Qi, Zhou Meijun,
Shi Ke. 1 h 45.
Hedy Lamarr : de l’extase à l’arobase
Révélée au monde entier
par « Ekstase », film de 1933
qui fit scandale, Hedy Lamarr
a vécu une vie affranchie
de toutes les conventions.
Elle en paya le prix.
abi Molia, le réalisateur de « Comme
des rois », aime raconter des histoires.
A l’en croire, il adore aussi qu’on lui en
raconte, ce qui fait de lui le pigeon idéal. L’idée
de son troisième long-métrage lui est venue
gare Montparnasse, après qu’il eut lâché
20 euros à un type qui, de toute évidence,
lui servait un baratin bien rodé. De naturel
méfiant, le Basque n’avait pas l’intention de
gober son histoire, mais il a fini par
craquer. « Une heure après, raconte Molia, j’ai
repensé à toutes les ressources qu’il avait dû
déployer et je me suis dit qu’en fait, il l’avait
durement gagné ce billet ! Et puis j’ai imaginé son
retour chez lui, le soir, la discussion avec sa
femme sur leurs journées de travail respectives.
C’est comme ça qu’a surgi la figure d’un artisan de
l’arnaque, Joseph, qui aime le travail bien fait, qui
a le goût du métier, une petite routine. »
Finalement, ces vingt euros furent un bon
investissement puisqu’il lui a permis d’écrire
un scénario qui a séduit Kad Merad, lequel,
on s’en doute, ne manque pas de propositions.
De fil en aiguille, Xabi Molia s’est dit qu’un
bon artisan devait penser à la transmission de
son savoir-faire, et Joseph entreprend de
former son fils, Micka. Malheureusement, ce
dernier (convaincant Kacey Mottet Klein) n’a
pas le bagout de son père, son verbe enrobé ni
son geste large. Pourtant, Joseph ne désespère
pas de faire de son fils un digne successeur,
même si ce dernier trouve que le projet
manque d’ambition. Mais comme il est
difficile de résister à l’envahissante figure
paternelle, il suit le mouvement, avec plus
ou moins d’allant. Ce n’est pas ce qu’il fait de
mieux. Car un jour la cadence s’accélère.
Le propriétaire de Joseph, lassé des retards
de loyer qui s’accumulent, met en branle le
processus d’expulsion. Joseph décide qu’il
n’est plus temps de jouer petit bras et entraîne
Micka sur « un gros coup sans aucun
risque »… On connaît la chanson.
Kad Merad, qui n’a pas joué que dans des chefsd’œuvre (litote), sait toujours tirer son épingle
du jeu et valoriser le capital de sympathie dont il
dispose auprès du public. Avec lui, Xabi Molia
joue sur du velours. Le postier des « Cht’is » s’est
glissé avec un plaisir non dissimulé dans ce rôle
taillé sur mesure. Et donne à cette sympathique
comédie sociale un supplément d’âme
et de charme.
elle, mais pianiste inventif et scientifique averti, ils inventèrent à eux deux
un système crypté pour dévier les torpilles des sous-marins allemands,
fondé sur les « sauts de fréquence ».
L’armée américaine ne l’utilisa pas surle-champ, à tort, mais plus tard, pendant la crise des missiles de Cuba et au
Vietnam. Surtout, cette invention servira au développement du wi-fi, du
GPS et de Bluetooth.
Hedy Lamar, qui aura gagné 30 millions de dollars au cours de sa vie de star
– mais, à l’en croire, rien dépensé pour
elle, tout pour les autres –, finit sa vie
dans la dèche, arrêtée à plusieurs reprises pour vol à l’étalage. Ayant déserté les
studios à l’âge de quarante ans, elle
meurt dans l’indifférence générale, abîmée par la chirurgie esthétique, à l’âge
de quatre-vingt-six ans. n
Les stations balnéaires hors saison vibrent tou•jours
d’une poésie inquiétante. Nous sommes en
Chine, du côté de Xiamen. Mia est une jeune
femme de chambre dans un hôtel kitsch. Ce
soir-là, se présente à la réception un homme éméché accompagné de deux fillettes. Plus tard, sur
l’écran de surveillance, Mia aperçoit l’homme
entrer dans la chambre des gamines. Machinalement, elle filme l’écran avec son smartphone. Un
examen médical attestera du viol, mais le coupable s’avère être un important dignitaire local. La
preuve est bien trop lourde pour Mia, travailleuse
sans papier. « Les anges portent du blanc » va
construire une solide enquête… qui n’a aucune
chance d’aboutir. Vivian Qu autopsie une société
où tout s’achète, de la dignité au silence. Ce film
glaçant est pourtant étonnamment beau, avec
cette lumière délavée, ces parcs d’attractions
déserts et cette statue de Marilyn qui domine un
front de mer, magnifique et abandonné. Comme
les héroïnes d’une Chine oubliée.
— Adrien Gombeaud
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 13
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
enquête
Pascal Pavageau, le cinquième
dirigeant de Force ouvrière depuis
sa fondation, cultive sa différence.
Photo Joël Saget/AFP
un anniversaire, veut à tout prix montrer
qu’il s’est fait tout seul et n’a besoin de personne ? Son histoire avec Force ouvrière se
conjugue en tout cas à la première personne du singulier. A l’opposé de JeanClaude Mailly, Pascal Pavageau ne vient pas
d’une famille militante. Quand il entre
en 1990 à l’Ecole nationale des ingénieurs
des travaux publics de l’Etat, il est élu délégué des élèves comme chaque fois depuis le
collège.
C’est alors qu’il découvre le syndicat FO
de ce corps de la fonction publique, ultramajoritaire. Invité à son congrès, il adhère
peu après. Certains s’en seraient contentés,
mais lui crée dans la foulée une section Force ouvrière dans son école. Garder
la maîtrise et construire, encore et toujours.
En 1994, il démarre deux carrières en
parallèle. L’une est professionnelle. Il
devient chef de la police de l’eau et responsable de la mission interser vices de
l’eau dans les préfectures du Nord et du Pasde-Calais. En 2001, le voici secrétaire général adjoint de la direction régionale de
l’environnement de la région Centre.
L’autre est militante. Il prend la tête du syndicat FO des ingénieurs de l’équipement
puis il rejoint l’équipe de direction de la
fédération de l’équipement. Là, il lui faut
choisir. En 2004, il met sa carrière profes-
Pascal
Pavageau,
ni Dieu
ni maître
Son discours a clairement
une tonalité plus
contestataire que celui
de son prédécesseur et
cette tonalité se retrouve
dans les orientations
adoptées par le congrès.
POLITIQUE //
Le nouveau
secrétaire général
de FO s’est fait
tout seul et tient
à le faire savoir.
Mais il va devoir
démontrer qu’il
sait jouer collectif.
Enquête sur un
militant syndical
pur jus.
Leïla de Comarmond
@leiladeco
C
Ses dates clefs
2 mars 1969 :
naît à Montargis (Loiret).
Septembre 1990 : entre
à l’Ecole nationale
des travaux publics de l’Etat.
1991 : crée le syndicat FO
des élèves de l’ENTPE.
1994 : commence sa carrière
professionnelle.
2003 : est élu à la tête
du Syndicat des ingénieurs
des travaux publics de l’Etat.
2007 : représente FO
au Grenelle
de l’environnement.
2009 : entre au bureau
confédéral.
27 avril 2018 : est élu avec
96,8 % des voix secrétaire
général de Force ouvrière.
ela s’est fait dans la douleur, mais, à
quarante-neuf ans, Pascal Pavageau
est devenu secrétaire général de
Force ouvrière. Un cinquième dirigeant qui
cultive sa différence. « Je ne suis pas francmaçon, je n’appartiens à aucun parti », répète-t-il à l’envi. Sur la franc-maçonnerie, JeanClaude Mailly, auquel il a succédé, avait
ouvert la voie. Mais, contrairement à tous
ses prédécesseurs, Pascal Pavageau n’a
jamais été socialiste, pas plus d’ailleurs que
membre d’un autre parti ou association.
L’indépendance de FO s’est construite en
version « et, et », tout l’échiquier politique
de la droite LR à la gauche trotskiste en passant par les anars y cohabitant – la sensibilité FN est bien présente dans l’électorat
mais n’a pas droit de cité. C’est le côté
auberge espagnole de Force ouvrière.
Changement de vision avec Pascal Pavageau. Pour lui, l’engagement syndical
exclut tout autre. Cet affichage, en phase
avec la dépolitisation ambiante, n’a pas plu
à tout le monde la semaine dernière à Lille.
« Tout travailleur a sa place [à Force
ouvrière] à condition qu’il respecte la liberté
et l’indépendance, aucun ne peut être
inquiété pour ses convictions », a rappelé
Jean Hédou, le patron de la fédération d’origine du nouveau numéro un, celle de l’équipement et des transports, pourtant chaud
partisan de Pascal Pavageau. Cet anarchiste visait aussi, il est vrai, Jean-Claude
Mailly, qui s’en était pris à l’extrême gauche
de FO lors de la réforme du Code du travail.
Anarchiste, Pascal Pavageau, lui, ne l’est
pas. Mais leur devise – Ni Dieu ni maître –
lui va bien. S’il dit de l’ancien responsable
confédéral René Valladon, comme lui ingénieur des travaux publics de l’Etat, ou
de Jean Hédou qu’ils lui ont « beaucoup
appris », le syndicaliste ne se reconnaît ni
mentor, ni père spirituel, ni même de parrain en syndicalisme.
Nulle référence à quelque vieux militant
de sommet ou de terrain. Le dernier jour du
congrès à Lille, sa voix n’a tremblé sous
l’émotion que lorsqu’il a évoqué sa compagne, ses trois enfants. Mais ce n’est que
quand il a salué sa « famille de cœur qui [le]
soutient jusqu’en Belgique » qu’on a senti
que le syndicaliste luttait pour ne pas être
submergé. De qui s’agissait-il ? C’est le jardin secret de cet homme tout entier dans la
maîtrise de soi – sa passion pour le pointillisme de l’art aborigène en est le reflet –
mais qui cache des failles bien réelles.
Garder la maîtrise et construire
Pour les mesurer, les silences sont d’ailleurs
aussi importants que les paroles. Et on peut
remarquer que, de ses parents, il n’a dit mot
vendredi. Lorsque le nouveau numéro un
de FO parle de son enfance, on sent que ce
fils de deux profs – adopté, précise-t-il, mais
là n’est pas forcément l’essentiel – n’a pas
que des bons souvenirs. Est-ce pour cela
que le syndicaliste, réputé dans la confédération pour ne jamais oublier de souhaiter
sionnelle entre parenthèses. Temporairement, pense-t-il.
Difficile à imaginer aujourd’hui, mais
c’est Jean-Claude Mailly qui est venu le
chercher. 2007, Grenelle de l’environnement, un sujet hors champ pour FO. La
confédération se met en quête d’un expert.
Autant chercher une aiguille dans
une botte de foin. Force ouvrière a une
culture très industrielle. Pascal Pavageau y
fait figure d’iconoclaste. Une situation qu’il
espère bien changer, lui qui a annoncé son
intention d’ouvrir son organisation sur des
sujets plus sociétaux, et notamment, outre
le développement durable, l’égalité hommes-femmes ou le numérique.
C’est son profil atypique qui a conduit
l’ingénieur à mettre un pied dans la confédération et à se faire connaître de JeanClaude Mailly. Deux ans après, quand la
secrétaire confédérale chargée de l’économie, de la fiscalité et de la fonction publique
part en cours de mandat, il pense à lui. « Il a
réfléchi un petit moment avant de répondre
car il aime son métier d’ingénieur d’Etat », se
souvient un proche. On découvre ainsi
que Pascal Pavageau et Jean-Claude Mailly
n’ont pas toujours été ennemis. « Ils ont
beaucoup de choses en commun : une grosse
capacité de travail et d’analyse, en particulier », dit même un ancien de la confédération, qui les a pratiqués tous les deux. Et il
ajoute : « Je ne crois pas que Jean-Claude
Mailly ait jamais modifié une circulaire de
Pascal Pavageau. » L’auteur du « Livre noir
de la RGPP », publié en 2012 sous l’égide de
Jean-Claude Mailly, manie, en effet, la
plume avec aisance.
En février 2011, Pascal Pavageau affronte
son premier congrès confédéral. Il en sort
gonflé à bloc : il a été le mieux élu du
bureau. En septembre, il va voir Mailly dans
son bureau et lui assène : « Pour ton information, le jour où tu partiras, je serai candidat à ta succession. » Il ne s’agit pas pour lui
de rechercher un quelconque soutien. « Je
n’ai jamais demandé à être le candidat de qui
que ce soit », insiste-t-il encore aujourd’hui.
Stéphane Lardy, lui, attendra longtemps
un signe de Jean-Claude Mailly, qui ne viendra jamais. Chargé de l’emploi et de la formation, ce secrétaire confédéral, qui se verrait bien aussi devenir numéro un s’expose
en négociant sur ces sujets clivants dans FO
quand Pascal Pavageau se fait un nom sur
les sujets plus consensuels de la fonction
publique et de l’industrie. Jean-Claude
Mailly décide de rempiler p our un
quatrième mandat, en 2015 – le dernier
prévient-il.
Peu après, Stéphane Lardy, réformiste
affiché et militant socialiste, jette l’éponge
et part au ministère du Travail. Pascal Pavageau a un boulevard devant lui. Il doit
cependant attendre que la place se libère. A
plusieurs personnes, Jean-Claude Mailly
confie ne pas exclure de partir à mi-mandat. L’aurait-il fait ? La loi El Khomri vient
de toute façon supprimer la fenêtre de tir.
C’est après l’élection d’Emmanuel
Macron que les choses vont commencer à
se corser entre les deux hommes pour arriver à ce que, un mois avant le congrès, ils ne
se parlent plus, chacun accusant l’autre de
trahison. Parmi les explications, il y a sans
doute le fait que, comme Marc Blondel,
Jean-Claude Mailly a voulu tenir serrées les
rênes jusqu’au bout. S’il a pris un risque en
gérant en direct le dossier des ordonnances, le dirigeant FO n’a de surcroît pas fait de
cadeau à celui qui ne se considère pas
comme son dauphin mais au moins son
égal. Tenu à l’écart des décisions et des
contacts, Pascal Pavageau, qui connaît
Emmanuel Macron pour l’avoir côtoyé à
Bercy, n’a pas apprécié du tout. Sans doute,
la dimension personnelle a-t-elle joué dans
l’offensive du futur numéro un contre son
prédécesseur à l’approche du congrès. Pas
forcément de façon rationnelle d’ailleurs. Il
n’avait pas besoin de tirer sur Jean-Claude
Mailly pour être élu et bien élu, personne ne
contestant sa légitimité.
Or ses déclarations ont contribué à électriser l’ambiance et à diviser l’organisation,
rendant son élection plus polémique et sa
prise de fonctions plus compliquée. « Je
réponds aux questions qu’on [la
presse, NDLR] me pose, ce n’est pas moi qui
ai dégainé », explique-t-il pour justifier ses
critiques publiques sur Jean-Claude Mailly.
Comme s’il ne connaissait pas l’art de
l’esquive.
S’il fait preuve d’une vraie humanité dans
les relations interpersonnelles, Pascal
Pavageau peut être assez brutal. On a le sentiment qu’il a considéré que, pour se faire sa
place, il ne suffisait pas que son prédécesseur sorte, il fallait qu’il soit poussé dehors.
Il a voulu faire table rase du passé et a pour
cela écrit l’histoire à sa manière. C’est ainsi
qu’il a dit et répété dans les dernières semaines qu’il s’était opposé en bureau confédéral à Jean-Claude Mailly sur les ordonnances, mais cela ne semble pas le cas au vu de
plusieurs témoignages recueillis.
Montrer sa capacité à rassembler
Ce ne serait pas la seule fois où Pascal Pavageau livrerait une version très personnelle
de la réalité. Ainsi, sur l’intersyndicale du
24 octobre qui a vu FO, la CGT, la FSU et
Solidaires construire une mobilisation le
16 novembre sans les réformistes. Le
compte rendu qu’il a adressé dès le lendemain aux organisations de Force ouvrière
affirme que « la CFDT a clairement indiqué
qu’elle ne cherchait aucunement à ce que
l’ensemble des organisations puisse se
regrouper sur un texte ».
Cela fait bondir Véronique Descacq, la
numéro deux de la CFDT. Elle l’a, en effet,
contacté avant l’intersyndicale pour lui
proposer de commencer à travailler un
projet. « Il m’a expliqué qu’il ne voulait pas
d’un texte avec nous mais une mobilisation
avec la CGT », affirme-t-elle. Un choix
d’alliance durable ou lié à la situation du
moment ? En tout cas, de cette initiative
cédétiste et de sa réponse, il n’a pas jugé bon
d’informer Jean-Claude Mailly. « Avoir le
même discours dans le bureau d’un directeur
ou d’un ministre comme devant un salarié
ou un adhérent, c’est une question de crédibilité », l’a averti son prédécesseur en ouvrant
le 24e congrès.
Parmi ses interlocuteurs extérieurs au
syndicat, certains s’interrogent sur la capacité du nouveau secrétaire général de FO à
rechercher des compromis et à ensuite
aller les défendre en interne. « Je suis là
pour construire », a pourtant affirmé
dimanche Pascal Pavageau au « Grand
Jury » LCI-RTL-« Le Figaro ». Mais construire quoi ?
Son discours a clairement une tonalité
plus contestataire que celui de son prédécesseur et cette tonalité se retrouve dans les
orientations adoptées par le congrès. Mais
il est trop tôt pour dire si ce positionnement
est durable ou non. C’est la crainte des
r é f o r m i s t e s d e l ’o r g a n i s a t i o n ,
qui sont sur le qui-vive. Force ouvrière
sort très divisé de son dernier
congrès. Assurer son unité est un exercice
qui réclame beaucoup de doigté. Pascal
Pavageau va devoir montrer sa capacité à
rassembler. Donc à jouer collectif. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
14 //
Mercredi 2 mai 2018Les Echos
,
Budget de l’Etat 2018 : 386,3 milliards d’euros // PIB 2017 : 2.283,6 milliards d’euros courants //
Plafond Sécurité sociale : 3.311 euros/mois à partir du 01-01-2018 // SMIC horaire : 9,88 euros
à partir du 01-01-2018 // Capitalisation boursière de Paris : 1.547,84 milliards d’euros (au 10-01-2018)
// Indice des prix (base 100 en 2015) : 101,85 en décembre 2017 // Taux de chômage (BIT) : 9,4 %
au 3e trimestre 2017 // Dette publique : 2.226,1 milliards d’euros au 3e trimestre 2017
Les chiffres
de l'économie
EN FRANCE
À L’ÉTRANGER
ALPES LE BILAN DE LA TEMPÊTE
PASSE À NEUF MORTS
ISRAËL NETANYAHU ACCUSE
L’IRAN DE TROMPERIE
Le bilan de la tempête qui s’est abattue
dimanche soir sur les Alpes suisses
est passé mardi à neuf morts. Six personnes appartenant à deux groupes
de quatorze randonneurs à ski ont
péri dans le secteur du Pigne d’Arolla
et trois autres sont dans un état grave.
Deux alpinistes suisses sont morts de
froid sur un massif voisin. Lundi, un
skieur français de 49 ans a été
emporté par une avalanche près du
glacier de l’Allalin, dans le Valais.
Benyamin Netanyahu a affirmé lundi
qu’Israël disposait de nouvelles
« preuves concluantes » d’un plan
secret que l’Iran pourrait activer à
tout moment pour se doter de la
bombe atomique, douze jours avant
l’échéance cruciale pour l’accord conclu en 2015 sur le nucléaire iranien. Le
ministère iranien des Affaires étrangères a qualifié ces informations
d’« éculées, sans intérêt et honteuses »
et a traité Benyamin Netanyahu de
« menteur invétéré, en panne d’idées ».
ANGÉLIQUE UNE MARCHE
BLANCHE A EU LIEU MARDI
La Corée du Sud, la Chine et le Japon
vont tenir un sommet le 9 mai à
Tokyo, a annoncé Séoul mardi. Il réunira le président sud-coréen Moon
Jae-in ainsi que les Premiers ministres japonais, Shinzo Abe, et chinois,
Li Keqiang. « Je veux discuter de
manière approfondie de la manière
dont la Corée du Nord peut prendre le
bon chemin, résoudre les questions des
e n l è ve m e n t s , d e s m i s s i l e s e t d u
nucléaire », a indiqué Shinzo Abe, en
visite à Amman (Jordanie).
TURQUIE ISTANBUL SOUS HAUTE
SURVEILLANCE LE 1ER MAI
TRANSPORT LA STATION RER C
SAINT-MICHEL ROUVRE À PARIS
Agé de 48 ans, père de six enfants, Shah Marai travaillait pour l’AFP en tant que photographe depuis 1996. Il est mort dans le
double attentat qui a frappé Kaboul lundi. Lors de la campagne présidentielle afghane de 2014, il avait photographié ces
femmes et cet enfant participant au meeting de soutien du candidat Abdullah Abdullah, à Jalalabad.
Yasin Akgul/AFP
TEKNIVAL PLAINTE DE TROIS
ASSOCIATIONS ÉCOLOGISTES
Les antennes régionales du Conservatoire des espaces naturels, de la
Ligue de protection des oiseaux et de
France Nature Environnement ont
porté plainte pour destruction d’hab i t a t a p r è s l ’o rg a n i s a t i o n d e l a
25e édition du Teknival. Ce festival
illégal de musique électronique s’est
réinstallé sur une ancienne base militaire de l’Otan à Marigny, dans la
Marne, un terrain de 280 hectares,
classé Natura 2000 en 2005.
L’AFP pleure la mort de son photographe afghan dans un attentat
JAPON SOMMET TRILATÉRAL
AVEC LA CHINE ET LA CORÉE
Philippe Huguen/AFP
Alors que David Ramault a été écroué
dans la nuit de lundi à mardi pour la
séquestration, le viol et le meurtre
d’Angélique, treize ans, une marche
blanche a rassemblé mardi aprèsmidi des centaines de personnes à
Wambrechie s. La commune du
Nord, traumatisée par ce drame, a
improvisé un mémorial près du
domicile d’Angélique.
LA PHOTO DU JOUR
La police turque a arrêté mardi plus
de 50 personnes à Istanbul, plaçant la
ville sous un contrôle renforcé alors
que l’opposition s’apprêtait à manifester pour le 1er Mai. L’accès à la place
Taksim, dans le centre-ville, était
entièrement bloqué par des cordons
de police. Les autorités ont égalem e n t b l o q u é l ’a c c è s à l ’ave n u e
Istiklal, la principale rue commerçante et piétonnière de la ville, lieu
dans le passé de défilés d’opposants.
La station parisienne Saint-MichelNotre-Dame, sur la ligne C du RER, a
rouvert lundi après pratiquement
trois mois de fermeture imposée par
des travaux de désamiantage. Les fortes crues de la Seine avaient provoqué
en début d’année des infiltrations
d’eau, qui ont révélé la présence dans
la station d’un enduit amianté.
D’autres travaux sont programmés
cet été dans le cadre de la fermeture
annuelle de la ligne.
Réuni mardi, le Parlement arménien
n’a pas désigné au poste de Premier
ministre l’opposant Nikol Pachinian,
seul candidat. Le Parti républicain, au
pouvoir, a annoncé qu’il ne voterait
pas pour lui. A la tête de la contestation, Nikol Pachinian avait promis un
« tsunami politique » s’il n’était pas élu.
FESTIVITÉS UNE JEANNE D’ARC
MÉTISSE TRAVERSE ORLÉANS
BRÉSIL L’EX-PRÉSIDENT LULA
À NOUVEAU MIS EN EXAMEN
La cinquantième incarnation de
Jeanne d’Arc lors de la fête célébrée
chaque année dans la ville qu’elle a
libérée était jouée mardi par Mathilde
Edey Gamassou, d’origine béninoise
par son père et polonaise par sa mère.
Sa sélection parmi 250 candidates
avait suscité des torrents d’injures sur
les réseaux sociaux, venant de la
droite identitaire.
Le Parquet brésilien a mis en examen
l’ex-président Lula da Silva et la présidente de son Parti des travailleurs
pour corruption et blanchiment
d’argent, dans une nouvelle affaire
impliquant des pots-de-vin provenant de la société de BTP Odebrecht.
En 2010, l’entreprise a promis à Lula
le don de 40 millions de dollars, a
déclaré le ministère public.
ARMÉNIE LE PARLEMENT
N’A PAS CHOISI PACHINIAN
COMME PREMIER MINISTRE
Photo : Shah Marai/AFP
ON EN PARLE À PYONGYANG
Pékin ne veut pas rater l’accélération du grand jeu coréen
La Chine dépêche son ministre des Affaires étrangères. Une première en onze ans.
Yann Rousseau
@yannsan
— Correspondant à Tokyo
semblent rythmer l’accélération
de l’histoire dans la péninsule.
Si Pékin n’avait jamais totalement rompu ses liens avec
Pyongyang, le pouvoir chinois
avait limité ses échanges avec la
dictature, qu’il accusait de fragiliser l’équilibre régional en multipliant les provocations militaires. Pour signifier son agacement après les tirs de missiles
balistiques et l’essai nucléaire de
septembre dernier, non loin de
sa frontière, le gouvernement
chinois avait voté, l’an dernier à
l’ONU, l’ensemble des sanctions
proposées par les Etats-Unis et
les a, depuis, appliquées avec
rigueur. Le commerce extérieur
nord-coréen, qui se faisait à
90 % avec la Chine, s’est ainsi
effondré depuis la fin de 2017.
P
our la première fois en
onze ans, un ministre
chinois des Affaires
étrangères arrive ce mercredi
soir à Pyongyang pour deux
jours d’échanges avec les cadres
du régime stalinien. Officiellement, Wang Yi répond à une
invitation de son homologue
nord-coréen Ri Yong-ho, qui fait
suite à la rencontre surprise, en
mars, entre Kim Jong-un et Xi
Jinping. Mais cet empressement des autorités chinoises
montre combien Pékin est soucieux de resserrer des liens avec
son allié socialiste, alors que les
Etats-Unis et la Corée du Sud
Mais après avoir prouvé sa
capacité d’influence, la Chine
redoute qu’un nouvel équilibre
contraire à ses intérêts de long
terme se dessine dans la péninsule. Si Pékin est favorable au
maintien d’un régime totalitaire
à Pyongyang, il souhaite plus
que Kim Jong-un, à terme, une
réduction des capacités militaires américaines en Corée du
Sud et veut être certain que ces
perspectives seront abordées
par le leader nord-coréen lors
de son sommet avec Trump.
Changement d’heure
Officiellement, le pouvoir chinois s’est, jusqu’ici, réjoui de
l’apaisement des tensions dans
la région et des promesses de
réconciliation formulées à l’is-
sue du sommet intercoréen de
vendredi dernier. Depuis cette
rencontre, Pyongyang a confirmé le démantèlement, le
mois prochain, de son site
d’essais nucléaires et a annoncé
qu’il changerait dès ce samedi le
fuseau horaire dans lequel il vit
depuis 2015 pour se réaligner
sur celui de Séoul. Il y a trois
ans, Kim Jong-un avait retardé
de trente minutes l’heure du
pays pour retrouver l’heure originelle de la Corée du début du
XXe siècle et rompre ainsi avec
le fuseau qui avait été imposé
par le Japon en 1912, deux ans
après son annexion de la Corée.
Samedi, toutes les horloges
nord-coréennes avanceront de
trente minutes pour retrouver
l’heure sud-coréenne. n
1
16
14
11
11
11
12
16
14
13
18
1
16
16
16
7/15
5/14
16
16
JEUDI
3/14
1
17
177
2
JEUDI
3/14
6/15
12/20
15
15
19
5/17
19
1
18
18
17
VENDRED
21
16
19
3/17
6/18
2
20
23
22
3/18
6/17
13/24
10/18
22
1
19
/
9/17
SAMEDI
10/18
21
11/18
17/22
VENDREDI
7/16
9/15
8/18
19/26
19/26
19/26
8/13
11/18
10/21
8/17
8/15
8/18
29/31
29/32
29/34
4
8/17
12/19
11/21
25/28
24/29
23/24
12/16
16/24
17/24
9/13
7/15
9/19
7/17
12/19
8/20
13/15
14/23
17/22
14/26
14/24
13/22
18/29
22/31
22/31
25/27
25/28
26/299
11/18
12/16
12/18
18/23
18/25
20/266
28/31
28/30
28/31
15/22
16/26
19/23
21/27
22/28
18/21
17/23
18/19
15/21
10/14
11/14
10/15
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Mercredi 2 mai 2018
www.lesechos.fr
Le fonds
activiste
va affronter
Vivendi lors
de l’AG de l’opérateur italien,
ce vendredi 4 mai. // P. 22
DEVISES EUR/GBP 0,8781 EUR/JPY 1,3195 EUR/CHF 1,1966 GBP/USD 1,375 USD/JPY 1,0929 USD/CHF 0,9911 TAUX EONIA -0,367 LIFFE EURIBOR 3 MOIS -0,329 OAT 10 ANS 0,7998 T-BONDS 10 ANS 2,9894
INDUSTRIE & SERVICES
TRANSPORT
DERNIÈRE HEURE
La loi d’orientation sur les
mobilités se fait attendre. // P. 16
Schneider Electric
change de taille en Inde
ÉNERGIE
Les majors du pétrole profitent à
plein du rebond du baril. // P. 17
ACCORHOTELS
Le champion français
de l’hôtellerie s’apprête à absorber
Mövenpick. // P. 18
Elsa Conesa
@ElsaConesa
— Bureau de New York
ET L’ÉDITORIAL
DE DAVID BARROUX P. 9
IMMOBILIER
L’Ile-de-France ralentit, des métropoles régionales prennent le relais.
// P. 19
shutterstock
TABAC
Les cigarettiers tentent
de préserver leurs ventes. // P. 20
CONFISERIE
AFP
Le groupe indien L&T, peu connu en France, est devenu un gigantesque conglomérat, allant de l’ingénierie à la défense
en passant par le nucléaire et… les équipements électriques. Photo Larsen & Toubro
Les industriels mettent le cap
sur les bonbons allégés. // P. 21
HIGH-TECH & MÉDIAS
VIVENDI
Le groupe affiche ses ambitions
dans le spectacle vivant
avec U Live. // P. 23
START-UP
RÉGIONS
L’accélérateur Up Grade désigne
ses cinq premiers lauréats. // P. 24
PME & RÉGIONS
DÉFAILLANCES
Les régions s’affirment
incontournables dans le sauvetage
des entreprises. // P. 25
FINANCE & MARCHÉS
ÉPARGNE
Les Français demeurent réfractaires à la prise de risques.
// P. 27 ET L’ÉDITORIAL
DE GUILLAUME MAUJEAN P. 9
BANQUE
Les banques d’affaires se
défendent d’être des « lobbyistes »
auprès de l’Etat. // P. 28
DÉRIVÉS
Hovnanian, la folle affaire qui
secoue le marché des CDS.
// P. 29
LES ÉCHOS BUSINESS
CARNET // P. 33
SUR
DANS
« LA CHRONIQUE
BOURSE »
À 12H ET 17H35
DU LUNDI AU VENDREDI
Gibson
se place sous
Chapitre 11
Le français investit
avec le fonds souverain
singapourien pour racheter
les activités électriques de
Larsen & Toubro, valorisées
1,75 milliard d’euros.
Véronique Le Billon
@VLeBillon
Schneider Electric grandit d’un coup en
Inde. Mardi, l’équipementier électrique
français a annoncé le rachat des activités
du groupe indien Larsen & Toubro (L&T)
spécialisées dans les équipements électriques et les automatismes (E&A), valorisées
1,75 milliard d’euros. « C’est une acquisition
qui est au cœur du cœur de l’activité de
Schneider Electric, et qui va faire de l’Inde
notre troisième pays en termes de chiffre
d’affaires, derrière les Etats-Unis et la Chine,
et à parité avec la France », explique JeanPascal Tricoire aux « Echos ».
Le chiffre d’affaires de Schneider Electric
en Inde, autour de 1 milliard d’euros
aujourd’hui, passera ainsi à 1,6 milliard
d’euros, précise le PDG du groupe, qui a vu
ses ventes mondiales croître de 3,2 % l’an
dernier, à 24,7 milliards d’euros.
Si L&T est peu connu en France, le groupe
indien coté à Bombay est devenu un gigantesque conglomérat, allant de l’ingénierie
à la défense en passant par le nucléaire et…
les équipements électriques. Une activité
(compteurs électriques, équipements basse
tension, boîtes de vitesses…) dont l’entreprise
souhaitait se séparer depuis plusieurs
années : Schneider Electric et l’américain
Eaton étaient déjà en discussion en… 2011.
« Larsen & Toubro est un groupe iconique
créé par un Indien et un Danois, qui avait été
bloqué en Inde à la fin de la Seconde Guerre
mondiale », raconte Jean-Pascal Tricoire,
dont les premiers contacts avec le groupe (et
son ancien président Anil Manibhai Naik)
remontent au début des années 2000.
Accès à l’électricité « 24/7 »
L’opération, qui nécessite encore une série
d’autorisations – le temps de « quelques
mois » selon Schneider –, est réalisée en
partenariat avec le fonds souverain singapourien Temasek. Concrètement, une
société va être créée pour héberger les
activités de L&T E&A (5.000 personnes) et
celles de Schneider Electric en Inde dans la
basse tension et l’automation industrielle
(soit moins de la moitié de ses activités en
Inde, qui totalisent 20.000 personnes sur
24 sites de production).
Le français détiendra 65 % de la nouvelle
société en ayant apporté 430 millions
d’euros en cash, tandis que Temasek en
détiendra le solde avec un apport de
635 millions d’euros. La société, qui gardera le droit de conserver la marque de
son groupe d’origine pendant cinq ans,
portera par ailleurs une dette de 690 millions d’euros. L’opération globale valorise
L&T E&A autour de 2,5 fois ses ventes
et 15 fois son Ebitda pour l’exercice s’achevant fin mars 2019, estime Schneider
Electric.
Un multiple de valorisation qui serait
inférieur aux opérations comparables en
cours sur le marché indien, assure JeanPascal Tricoire, qui a déjà réalisé de nombreuses acquisitions en Inde, mais jusqu’ici
de taille plus réduite, à l’instar de Luminous. Les synergies sont évaluées autour de
40 millions d’euros d’ici à cinq ans.
En dépit des lourdeurs réglementaires
du marché indien, et de son organisation
« extrêmement locale », Schneider Electric
parie sur le doublement du PIB du pays d’ici
à 2025, et la réalisation des grands programmes d’infrastructures du gouvernement Modi, que ce soit dans l’énergie
solaire, les smart cities ou plus simplement
l’accès à l’électricité « 24/7 » : tous les jours
et à toute heure. n
Facebook lance un casque de réalité
virtuelle bon marché à 199 dollars
Anaïs Moutot
— Correspondante à San Francisco
Quoi de mieux pour tourner la page de
l’affaire Cambridge Analytica que la réalité
virtuelle ? Mardi, à l’occasion de F8, sa conférence pour les développeurs organisée à San
José (Californie), Facebook a annoncé le lancement d’Oculus Go, un nouveau casque de
réalité virtuelle à bas coût. Avec un prix
démarrant à 199 dollars aux Etats-Unis et
219 dollars en Europe, le produit doit permettre de populariser cette technologie, qui
peine à décoller jusqu’ici. Annoncé en octobre mais mis en vente seulement
aujourd’hui, le nouvel Oculus se débarrasse
d’un des inconvénients majeurs du Rift, le
casque commercialisé par le réseau social
depuis deux ans : la nécessité d’être branché
à un ordinateur. Ce modèle sans fil ne nécessite pas non plus d’insérer un téléphone portable, comme le Gear VR, son premier
modèle issu d’une collaboration avec Samsung. « Nous pensons qu’il va permettre de
séduire un public qui n’a pas osé franchir le pas
de la réalité virtuelle jusqu’ici », explique
Madhu Muthukumar, le responsable des
produits Oculus.
Un marché dominé par Sony
Facebook espère ainsi devenir numéro 1 du
marché, jusqu’ici dominé par Sony, dont les
casques PSVR connaissent un beau succès
grâce à une base de 70 millions de personnes
ayant déjà une console PlayStation. Mais elle
devra faire face à la concurrence du troisième acteur du marché, le taïwanais HTC,
qui l’a pris de court en sortant un casque
autonome en janvier. Celui-ci n’est disponible qu’en Chine pour le moment mais l’entreprise a annoncé en mars qu’elle prévoyait de
le lancer bientôt aux Etats-Unis. Le seul autre
fabricant sur ce segment est pour le moment
Lenovo, avec son Mirage Solo. Mais les cas-
ques des deux fabricants coûtent plus du
double de l’Oculus Go. La société change
aussi son approche en termes de contenu, en
s’éloignant des jeux vidéo pour se concentrer
sur le divertissement, avec une application
permettant de voir des concerts et des
matchs en réalité virtuelle. « Les utilisateurs
se tournent vers nos casques pour regarder les
films et la télévision, dans leur chambre quand
un membre de leur famille regarde déjà quelque chose sur l’écran du salon ou pour visionner Netflix quand ils sont en voyage », a expliqué Madhu Muthukumar. En dehors de
cette annonce, l’ouverture de la conférence a
été marquée par un message de Mark Zuckerberg présentant une nouvelle fonction de
Facebook appelée « Clear History ». Celle-ci
doit permettre aux utilisateurs de voir quels
sites Web et applications leur envoient des
informations, et de les supprimer s’ils le souhaitent. Cette fonctionnalité devrait entrer
en vigueur dans quelques mois. n
Tout un symbole. Le célèbre fabricant
de guitares Gibson a été contraint de se
placer mardi sous la protection du Chapitre 11 afin de renégocier une dette qui
s’élève à plusieurs centaines de millions
de dollars. L’iconique entreprise de Nashville, en difficultés depuis plusieurs
mois, paie le prix d’une ambitieuse politique d’acquisitions, menée ces dernières années par son dirigeant historique
Henry Juszkiewicz.
Ce dernier a voulu transformer
l’entreprise fondée en 1894 pour en faire
une marque de « lifestyle musical »,
proposant en plus des instruments de
musique des casques et du matériel
audio. Il a ainsi acquis en 2014, juste
avant l’effondrement de l’euro, les activités audio et vidéo du groupe Philips,
TEAC et Onkyo, pour 135 millions de
dollars via sa filiale innovation. « Ce
n’était clairement pas une bonne décision », a-t-il admis récemment dans un
entretien au « New York Times ».
L’iconique entreprise
de Nashville paie le prix
d’une ambitieuse
politique
d’acquisitions,
menée ces dernières
années par
son dirigeant historique
Henry Juszkiewicz.
La maison, où se sont fournis les plus
grands de l’histoire du rock, a indiqué
qu’elle comptait réorganiser son activité autour de son métier historique,
fermant sa division innovation qui
opère pour l’essentiel hors des EtatsUnis. La restructuration sera « quasiment imperceptible » pour les clients, a
assuré Henry Juszkiewicz.
Accord
sur la dette
Gibson, qui fait face à une échéance de
dette cruciale avec 375 millions de dollars d’obligations à rembourser ou refinancer avant le 1 er août, a indiqué
mardi avoir conclu un accord avec les
deux tiers des détenteurs de ces titres,
dont certains verront leur dette convertie en actions. Ses créanciers, parmi
lesquels figurent les fonds KKR et
Blackstone, ont en outre accepté de
réinjecter 135 millions de dollars. Gibson produit plus de 170.000 guitares
par an dans ses usines de Memphis,
Nashville et Bozeman, et dégage
1,2 milliard de dollars de revenu
annuel. La maison possède aussi les
fabricant de pianos Baldwin et Wurlitzer, et de batteries Slingerland.
La restructuration pourrait se traduire par l’arrivée d’un nouveau management. Henry Juszkiewicz, dont les
relations avec ses créanciers se sont
détériorées ces derniers mois, avait
repris la marque avec un consortium
d’investisseurs individuels en 1986,
alors que celle-ci était déjà au bord de la
faillite. Ingénieur chez General Motors,
spécialiste des restructurations, il s’est
attaché à diversifier l’offre de Gibson,
s’appuyant sur des gammes de guitares
moins onéreuses (Kramer, Epiphone)
afin d’élargir la clientèle de Gibson audelà des seuls puristes. n
DR
Telecom Italia : Elliott estime
avoir le patron du groupe
avec lui
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
16 //
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
INDUSTRIE
&SERVICES La loi d’orientation sur
les mobilités se fait attendre
à suivre
Jason Redmond/AFP
l La ministre des Transports
veut communiquer sur ce texte
qui complète la réforme ferroviaire.
l Mais la date du 16 mai pour
un examen en Conseil des ministres
n’est plus d’actualité.
AÉRONAUTIQUE L’avionneur américain Boeing a annoncé
mardi racheter pour 4,25 milliards de dollars (3,5 milliards
d’euros) l’équipementier aéronautique américain KLX, qui
fournit des pièces détachées et assure des services pour les
industries aéronautique et de défense et a réalisé l’an dernier un
chiffre d’affaires de 1,4 milliard de dollars. Cette opération va se
traduire par des économies d’environ 70 millions de dollars par
an d’ici à 2021 et n’aura pas d’impact dans les prévisions de
résultats 2018 de Boeing, a indiqué le groupe.
L’Ecosse introduit un prix minimum
pour la vente d’alcool
BOISSONS L’Ecosse est devenue mardi la première nation au
monde à introduire un prix minimum pour l’alcool, une initiative prise après des années de bataille juridique. Avec une
mesure qui prend en compte la teneur en alcool et le volume du
produit, une bouteille de 70 cl de whisky ne pourra pas être vendue en-dessous de 14 livres (15,60 euros) et une bouteille de vin
à 12,5 % pas moins de 4,69 livres (5,2 euros). « Des pays en Europe
et ailleurs chercheront à reproduire ce qui a été fait ici en Ecosse »,
a indiqué à l’AFP la Première ministre, Nicola Sturgeon.
Sanofi et Regeneron baissent le prix
du Praluent pour certains patients
PHARMACIE Sanofi et Regeneron Pharmaceuticals ont
Apaiser les inquiétudes
des territoires ruraux
annoncé mardi qu’ils avaient accepté de réduire le prix du Praluent, un puissant traitement du cholestérol, pour les clients
d’Express Scripts Holding, premier gestionnaire américain des
remboursements d’ordonnances. L’accord est le premier qui
soit annoncé depuis que Sanofi et Regeneron ont fait savoir en
mars qu’ils étaient prêts à revoir leurs conditions tarifaires si les
assureurs maladie étaient disposés à faire un geste pour faciliter l’accès au traitement des patients à risque élevé.
DR
LES ECHOS
n FORMATION
Le marché français de l’électricité
Eviter un blocage routier
Par ailleurs, le conflit à la SNCF
traîne en longueur (avec leur stratégie de grève 2 jours tous les 5 jours,
les syndicats veulent tenir jusqu’à
fin juin) et les pilotes d’Air France
enchaînent, eux aussi, les préavis.
Dans ce contexte, le gouvernement
ne peut se permettre de risquer un
blocage des routes. Or, c’est la
menace à peine voilée qu’agitent
les transporteurs routiers si le
gouvernement décide, comme il l’a
déjà annoncé à plusieurs reprises,
d’accroître la contribution des
poids lourds au financement des
infrastructures. La volonté de l’exécutif d’inscrire cette mesure dans la
LOM semble actée. Les modalités
(et notamment la latitude qui pourrait être donnée ou non aux régions
de l’appliquer) restent à préciser.
Mieux vaut attendre que le bras
de fer avec les cheminots soit fini
avant de s’aliéner le transport routier, juge le gouvernement. Celui-ci
Elisabeth Borne, la ministre des Transports. Photo Gilles Rolle/RÉA
va donc ajuster sa stratégie de communication aux circonstances.
Pour occuper le terrain avec les
« bonnes nouvelles » contenues
dans la LOM, Elisabeth Borne
devrait s’exprimer avant la fin mai
(date de l’examen de la réforme ferroviaire au Sénat). Une prise de
parole qui pourrait se faire par
exemple par le biais d’une communication en Conseil des ministres.
La présentation formelle du texte
devant ledit Conseil se ferait, lui,
avant l’été, avance une source, pour
un examen par le Parlement à la
rentrée. n
Le texte prévoit la création
d’un nouveau prélèvement
pour financer une offre de
transport public dans les
zones où celle-ci fait défaut.
IMMOBILIER L’américain
Prologis, spécialiste de la gestion d’actifs immobiliers et
commerciaux, va procédér au
rachat de son concurrent,
DCT Industrial Trust pour
8,4 milliards de dollars. Déjà
leader mondial, Prologis renforce sa présence en Californie, autour des villes de New
York et de Seattle ainsi qu’en
Floride. L’opération se fera
par échange d’actions.
nouvelles mobilités prévu par la
LOM peut servir à apaiser les
inquiétudes des territoires ruraux
préoccupés par la pérennité de
leurs « petites lignes ». Mais, même
si « ça avance bien », selon une
source au fait du dossier, plusieurs
sujets n’ont pas encore été arbitrés.
A commencer par le niveau d’investissements à consacrer aux infrastructures dans les dix prochaines
années… Le Conseil d’orientation
des infrastructures (COI), présidé
par l’ancien député et spécialiste du
sujet Philippe Duron, a remis ses
préconisations début février en
proposant trois scénarios en fonction du niveau de dépenses choisi,
et si l’hypothèse médiane tient clairement la corde, tout n’est pas calé.
De nouvelles ressources et de nouveaux marchés
pour les entreprises
DCT Industrial
Prologis rachète
DCT 8,4 milliards
de dollars
Ce point de vue est partagé par plusieurs députés de la majorité. La
politique des transports du gouvernement ne se résume pas à mettre
la SNCF à la diète et à supprimer les
embauches de cheminots au statut,
plaident-ils. Le développement des
JOUETS Le fabricant de
jouets Hasbro va racheter à
Saban Properties des licences
de merchandising et de divertissement destinées aux
enfants, dont celles des Power
Rangers, pour 522 millions de
dollars (435 millions d’euros),
ont annoncé mardi les deux
groupes. Hasbro, qui détient
les licences « My Little Pony »,
« Monopoly » ou « The Transformers », cherche à combler
le manque à gagner lié au
dépôt de bilan de Toys’R’Us.
Lionel Steinmann
@lionelSteinmann
La loi d’orientation sur les mobilités
(LOM) continue de jouer l’Arlésienne. Très attendu par les élus
locaux, les professionnels du transport et ceux des travaux publics,
le texte doit à la fois moderniser le
cadre législatif du secteur en l’adaptant aux nouveaux usages (covoiturage, auto-partage…), faciliter le
recours aux outils de régulation
du trafic (voies dédiées, péages
urbains) et fixer les priorités
d’investissement pour la décennie à
venir. Mais l’élaboration du projet
de loi a pris du retard, et la date du
16 mai, qui était évoquée jusqu’à
présent pour un passage en Conseil
des ministres, n’est plus d’actualité.
Le texte n’a pas encore été transmis
au Conseil d’Etat.
Elisabeth Borne, la ministre
des Transports, semble pourtant
impatiente de communiquer sur
la LOM, afin de replacer dans son
contexte le « nouveau pacte ferroviaire » voulu par le gouvernement.
« C’est important que tout le monde
ait cette vision d’ensemble, a-t-elle
indiqué dans un entretien à l’AFP
la semaine dernière, c’est une
réforme globale ! »
Boeing poursuit ses acquisitions dans
les services et les pièces détachées
Hasbro rachète
la licence des
Power Rangers
TRANSPORT
Nouveaux fournisseurs (Butagaz, Greenyellow,
Total…), émergence de l’autoconsommation
et des batteries, digitalisation, incertitude sur
le maintien du tarif. Entre intensification de la
concurrence et mutation de la chaîne de valeur, le
marché français de l’électricité est en recomposition. Faites un tour d’horizon
complet des évolutions en cours.
Rendez-vous le 29 mai 2018 à Paris
En savoir plus sur www.lesechos-formation.fr/electricite.htm
Un service proposé par Les Echos Solutions
Opérateurs de transport public ou
jeunes pousses spécialisées dans le
covoiturage de proximité : le secteur de la mobilité attend avec
impatience la loi d’orientation du
même nom préparée par le gouvernement, car celle-ci devrait leur
fournir de nouveaux marchés à
conquérir. L’une des priorités du
texte est en effet de remédier à
« l’injustice » soulignée par la ministre Elisabeth Borne depuis quelques mois : aujourd’hui, sur 80 %
du territoire représentant 30 % de la
population, aucune collectivité
publique n’est chargée d’organiser
la mobilité. « Pas plus que nous
n’acceptons de “zones blanches” en
matière de numérique ou de santé,
nous ne pouvons les accepter pour les
transports », assurait en décembre
dernier la ministre.
Le projet de loi prévoit donc « la
couverture complète, d’ici à 2020, du
territoire national par des autorités
organisatrices de mobilités ». Cette
compétence sera exercée par une
communauté de communes (le cas
échéant regroupées pour l’occasion
au sein d’un syndicat mixte), soit
par la région. Et surtout, elle
s’accompagnera d’une ressource
financière : l’autorité organisatrice
(AO) pourra instaurer à son profit,
Pour desservir les territoires ruraux, le gouvernement mise sur les nouvelles formes de mobilité,
et en premier lieu le covoiturage courte distance. Photo Fred Marvaux/RÉA
sur le territoire où elle aura compétence, un « versement mobilité »,
version modernisée du versement
transport. Dans la version actuelle
du texte, le taux est plafonné à 0,3 %
de la masse salariale des entreprises pour les régions, 0,5 % si l’AO est
un syndicat mixte.
Transport collectif à bas coût
Appliqué sur des territoires essentiellement ruraux, ce prélèvement
restera insuffisant pour mettre en
place des systèmes de transport en
commun classique, une ligne de
bus par exemple. Pour desservir ces
territoires, le gouvernement mise
plutôt sur les nouvelles formes de
mobilité, et en premier lieu le covoiturage courte distance.
Près d’une dizaine de jeunes
pousses se sont positionnées sur ce
créneau, et certaines d’entre elles,
comme Karos, ont déjà signé des
conventions avec des collectivités
locales, afin d’organiser localement
un réseau de covoiturage. Les ressources levées par les futures AO
doivent permettre de financer ce
nouveau type de transport collectif
à bas coût. Mais les trois grands
groupes français du secteur, Keolis,
la RATP et Transdev, regardent
avec attention les nouveaux marchés qui vont émerger. Ils ont enrichi leurs offres ces dernières années
en s’ouvrant aux nouvelles mobilités et sont également prêts à proposer du transport à la demande.
Les principales plates-formes
VTC guettent, elles aussi, les ouvertures possibles. Tout comme le
loueur Ada, qui fait migrer son activité vers l’auto-partage et cible les
très petites villes avec un projet de
plate-forme de mobilité low-cost,
qui semble profilé pour les futures
AO. — L. S.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 17
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
Les majors du pétrole profitent
à plein du rebond du baril
ÉNERGIE
Les compagnies
pompent pétrole
et gaz à un rythme
plus que soutenu.
Total a battu son
record de production,
qui datait de 2003.
Vincent Collen
@VincentCollen
Les majors du pétrole sont à la fête.
Elles bénéficient maintenant à
plein régime de la remontée des
cours du brut, renouant avec de
brillants résultats au premier trimestre. Dernier en date, le britannique BP a publié mardi un résultat
net ajusté en hausse de 71 % par rapport aux trois premiers mois de
2017, à 2,59 milliards de dollars.
La semaine dernière, les autres
majors – l’américaine Chevron,
l’anglo-néerlandaise Shell et la
française Total – ont, elles aussi,
publié de bons chiffres, parfois
supérieurs aux prévisions de la
communauté financière. Seule
ExxonMobil, la plus grosse compagnie cotée, a déçu avec un bénéfice
en hausse de 16 %, mais inférieur
aux attentes. Plus de deux ans après
le plus-bas, touché en janvier 2016,
les cours de l’or noir paraissent
désormais « solidement ancrés » à
un niveau « normalisé », estiment
les analystes d’UBS. Le baril de
brent de la mer du Nord s’échangeait en moyenne à 67 dollars
au premier trimestre, en hausse
de plus de 20 % sur un an. La
progression s’est poursuivie en
avril, le cours du brent dépassant
75 dollars mardi.
Les divisions exploration-production des compagnies pétrolières touchent les dividendes de cette
remontée en flèche, d’autant
qu’elles ont drastiquement réduit
leurs coûts avec la chute des cours,
et qu’elles n’ont pas relâché la pression depuis. Les majors profitent
aussi de la demande mondiale
soutenue pour les produits pétrochimiques dérivés du pétrole. Les
marges dans le raffinage, en revanche, ont faibli, pâtissant, à l’inverse,
de la hausse de cours du brut.
Nouveaux champs
Aujourd’hui, les majors pompent
pétrole et gaz à un rythme plus que
soutenu. Total a vu sa production
augmenter de plus de 5 % au premier trimestre, à 2,7 millions de
barils équivalent pétrole par jour,
du jamais-vu. Le précédent record
datait de 2003. De nouveaux
champs sont entrés en service,
comme le site de gaz naturel liquéfié de Yamal, en Russie, ou Moho
Nord, au Congo. Et Total intègre
désormais la production du danois
Maersk Oil, dont l’acquisition vient
d’être finalisée. Le PDG, Patrick
Pouyanné, a légèrement relevé ses
prévisions : la production en 2018
devrait augmenter de « plus de
Plus de deux ans après
le plus-bas, touché en
janvier 2016, les cours
de l’or noir paraissent
« solidement ancrés » à
un niveau « normalisé ».
6 % ». Chevron, numéro deux américain, profite pleinement de la
hausse de la production aux EtatsUnis : ses volumes devraient augmenter de 4 % à 7 % cette année,
a annoncé le groupe vendredi. Le
pétrole de schiste, en plein boom,
explique en grande partie cette
performance. Les hydrocarbures
extraits du Bassin permien, dans
l’ouest du Texas et au Nouveau
Mexique, ont bondi de 65 % au premier trimestre, a relevé Michael
Wirth, le PDG de Chevron. Shell est
également au plus haut, avec une
production de 3,8 millions de barils
par jour, en hausse de 2 %. La croissance devrait accélérer avec le
démarrage de projets au Brésil,
dans le golfe du Mexique ou encore
en Australie. Les analystes de Jefferies prévoient une augmentation
moyenne de 4 % par an d’ici à 2020.
A la fin de la décennie, Shell détrônerait l’américain ExxonMobil au
premier rang mondial si l’on considère l’ensemble des hydrocarbures,
estiment-ils.
C’est d’autant plus probable que
la production d’Exxon, elle, recule.
A contre-courant de ses concurrentes, la major a vu ses volumes reculer de 6 %, sous la barre des 4 millions de barils pour la première fois
depuis la fusion avec Mobil en 1999.
La compagnie texane investit massivement dans l’exploration-production pour inverser la tendance :
24 milliards de dollars cette année,
28 milliards en 2020 et même
30 milliards par an en moyenne au
début de la prochaine décennie.
Cette stratégie détonne alors que
BP, Total et les autres ont pour l’instant refusé d’augmenter leurs investissements. Total a confirmé la
semaine dernière qu’ils resteraient
compris entre 15 et 17 milliards de
dollars cette année. n
Fusion géante dans le raffinage
américain
Marathon Petroleum a annoncé lundi être parvenu à un
accord pour racheter son compatriote Andeavor. Ce
mariage donnerait naissance au premier raffineur des
Etats-Unis, doté d’une capacité de traitement d’environ
3,1 millions de barils de pétrole brut par jour. Soit 16 %
de la capacité de production totale américaine, juste
devant le numéro un, Valero (3 millions de barils par
jour en 2017). La transaction valorise Andeavor plus de
23 milliards de dollars (19 milliards d’euros) et 35,6 milliards de dollars en y rajoutant la dette. Le PDG de Marathon prévoit des synergies de coûts et d’exploitation
d’environ 1 milliard de dollars sous trois ans.
Eurofins grossit dans les analyses biologiques aux Etats-Unis
Le spécialiste français
des analyses biologiques vient d’acquérir
l’américain Covance
Food Solutions.
C’est sa deuxième
grosse acquisition
en huit mois.
Enrique Moreira
@EnriqueMoreira
Les acquisitions ont toujours été le
fil conducteur d’Eurofins. En
annonçant lundi son quatrième
rachat en un mois, le spécialiste
français des analyses biologiques
ne dévie pas de sa stratégie, avec un
objectif clair : atteindre les 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires
d’ici à 2019. Dans cette optique, le
groupe de 28.000 salariés vient de
débourser pas moins de 670 millions de dollars (553 millions
d’euros), en numéraire, pour s’offrir
Covance Food Solutions. Selon
Eurofins, la transaction devrait être
finalisée au troisième trimestre
2018, sous réserve d’obtenir le feu
vert des autorités américaines. Propriété depuis 2015 de LabCorp,
Covance Food Solutions fournit
« une large gamme de tests ainsi que
des services de conseil » sur la qualité
de produits alimentaires, précise le
communiqué. Une offre jugée
« complémentaire », qui n’imposera
donc « aucune restructuration de
l’une ou l’autre entreprise », précise
le communiqué.
Objectif monde
Le laboratoire américain devrait
réaliser 160 millions de dollars
(132 millions d’euros) de revenus en
2018. Surtout, sa marge d’Ebitda
devrait dépasser celle que s’est fixée
Eurofins pour 2018, à savoir 20 %.
Le groupe français anticipe des
synergies. « C’est au cœur de notre
modèle économique, précise
Hugues Vaussy, directeur financier
d’Eurofins. Nous intégrons des sociétés isolées avec un portefeuille de
technologies de pointe que nous mettons en commun pour tous nos
clients. »
Surtout, Covance Food Solutions
permettra à Eurofins de s’étendre
un peu plus à l’international grâce à
son réseau de 9 établissements aux
Etats-Unis. En septembre dernier,
le géant français des bioanalyses
avait déjà acquis l’américain EAG
Laboratories (proposant analyses
en ingénierie, agriculture et biopharmaceutique) pour environ
654 millions d’euros. « Les EtatsUnis représentent un tiers de notre
chiffre d’affaires, soit environ 1 milliard », explique Hugues Vaussy.
L’an dernier, l’activité s’est élevée à
2,97 milliards d’euros, en hausse de
17 %. En 2012, le chiffre d’affaires
dépassait tout juste le milliard.
Croissance externe effrénée
Une progression fondée sur un
rythme effréné d’acquisitions. L’an
dernier, la croissance externe
d’Eurofins a ainsi atteint un record,
avec pas moins de 60 acquisitions
comptant p our 700 millions
d’euros de chiffre d’affaires. « Le
rachat coup sur coup de deux éléments importants comme Covance
Food Solutions et EAG n’était pas
vraiment prévu », constate Hugues
Vaussy. En octobre dernier, Eurofins annonçait en effet un scénario
2018 fait de petites acquisitions
pour un montant de 200 millions
d’euros de chiffre d’affaires, et 5 %
de croissance organique. « Mais
l’opportunité de racheter ces actifs de
qualité s’est présentée et nous avions
la trésorerie pour », justifie-t-il. n
La privatisation du rail britannique
critiquée par le Parlement
FERROVIAIRE
Le Comité
parlementaire
des dépenses publiques
vient de rendre
un rapport au vitriol.
Alexandre Counis
@alexandrecounis
— Correspondant à Londres
Alors que la France s’apprête à
ouvrir ses lignes TGV et TER à la
concurrence, les critiques se font
chaque jour plus nombreuses,
outre-Manche, sur le système de
franchises qui, depuis la privatisation du rail britannique dans les
années 1990, permet d’accorder à
des compagnies publiques ou privées la gestion des lignes. Dernière
charge en date, un rapport au vitriol
publié vendredi par le Comité parlementaire des dépenses publiques.
Pour sa présidente travailliste Meg
Hillier, ce dispositif « ne fonctionne
plus » et « ce sont les usagers qui en
paient le prix ». Les foudres du
comité transparti de la Chambre
des communes visent la plus grosse
des 20 franchises du pays, la Thameslink, Southern and Great Northern, opérée depuis 2014 par Govia
Thameslink et qui permet aux
« commuters » de rejoindre Londres tous les jours depuis le Sud-Est
du pays. Il dénonce le « nombre
épouvantable de retards et d’annulations » liés aux problèmes sur le
réseau et à deux ans de grèves.
Entre juillet 2015 et mars 2017,
146.000 trains ont été annulés sur
cette franchise. Et entre avril 2015 et
mars 2016, 4 trains sur 5 du réseau
Southern Rail étaient en retard…
Gestion « inadéquate »
Egalement sur la sellette, la franchise de l’East Coast confiée jusqu’en 2023 à Stagecoach et Virgin
Group mais sur le point d’être stoppée prématurément, les deux compagnies ayant largement surestimé
leurs recettes dans leurs prévisions.
Dans un cas comme dans l’autre, le
ministère des Transports se voit
reprocher une gestion « totalement
inadéquate ». Il aurait notamment
omis de prévoir, dans la franchise de
Govia Thameslink, des incitations
pour que l’opérateur maintienne un
certain niveau de performance.
Mais pour le comité, ce pourrait
être « le signe de faiblesses plus larges » dans la gestion du rail britannique. « Le gouvernement semble avoir
jugé que son rôle se limitait à soustraiter le service, avec une prise en
considération des passagers totale-
ment insuffisante », a critiqué Meg
Hillier. Le comité s’inquiète que les
franchises soient trop souvent
accordées aux opérateurs historiques et que de moins en moins
d’entreprises répondent aux appels
d’offres. Et il invite le gouvernement
à lancer une « revue approfondie »
du système. La question de la légitimité des franchises, qui devaient à
l’origine assurer de meilleurs services à des prix moindres mais n’ont
apporté ni les uns ni les autres, est
aujourd’hui clairement posée. Le
débat est éminemment politique,
depuis que Jeremy Corbyn, le leader
de l’opposition travailliste, a promis
de renationaliser chacune des franchises à leur échéance s’il arrivait au
pouvoir. Selon un sondage organisé
par le think tank Legatum en octobre, près des trois quarts de la population soutient ce projet.
En attendant, le gouvernement
conservateur de Theresa May a
ouvert des pistes pour améliorer le
système. Il a notamment promis
de forcer les compagnies à créer
des structures communes avec
Network Rail, l’entreprise publique
qui gère le réseau, pour coordonner
les travaux sur les infrastructures.
Ou encore d’analyser plus durement les dossiers remis lors des
appels d’offres, afin de s’assurer de
leur réalisme. n
PROGRESSION DES RÉSULTATS
AU 1 ER TRIMESTRE 2018
Imerys valorise une gamme
unique de minéraux pour apporter
des fonctionnalités essentielles
aux produits et procédés de production
de ses clients dans les biens de consommation,
l’équipement industriel ou la construction.
+ 8,5 %
+ 4,2 %
CHIFFRE D’AFFAIRES
1 208 M€
CROISSANCE
ORGANIQUE
+ 11,8 %
RÉSULTAT COURANT NET,
95 M€
PROCHAINS RENDEZ-VOUS :
Assemblée générale le 4 mai 2018
et résultats du 1er semestre 2018
le 27 juillet 2018
ISIN : FR0000120859 – NK ; Reuters : IMTP.PA ;
Bloomberg : NK.FP. Une information complète
sur les résultats du 1er trimestre 2018
est disponible sur le site Internet
du Groupe : www.imerys.com
Contacts : 01 49 55 66 55
actionnaires@imerys.com
Transform to perform : Transformer pour valoriser.
Crédit photos : iStock / Y. Dube, Feellife, Scanrail, Xubingruo. Réalisation :
PHARMACIE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
18 // INDUSTRIE & SERVICES
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
AccorHotels s’apprête
à absorber Mövenpick
Les ambitions
retrouvées
de Zodiac
l Le champion français de l’hôtellerie est en négociations très avancées
en vue d’acquérir le groupe suisse.
l Une acquisition qui renforcerait son offre haut de gamme.
NAUTISME
HÔTELLERIE
Christophe Palierse
@cpalierse
AccorHotels poursuit sans relâche
son expansion dans l’hôtellerie de
luxe. Le groupe français, devenu l’un
des leaders mondiaux de ce segment
de marché depuis l’acquisition, courant 2016, des chaînes Fairmont,
Raffles et Swissôtel (une opération
de 2,6 milliards d’euros annoncée fin
2015), est en effet en « négociations
très avancées » en vue de reprendre
l’opérateur suisse Mövenpick Hotels
& Resorts, selon une source proche
du dossier, confirmant une information du « Figaro ».
Un accord est susceptible d’être
signé dans les « toutes prochaines
semaines », ajoute cette même
source. Aucune des parties n’a fait
de commentaire à ce stade. Créé
en 1973, Mövenpick Hotels &
Resorts est l’une des quatre entités
opérationnelles du groupe
Mövenpick, par ailleurs actif dans la
restauration, l’agroalimentaire et la
distribution de vins. Ce conglomérat est contrôlé par une grande
famille allemande, les von Finck,
sachant que le prince saoudien AlWalid, détenteur de 5,7 % du capital
d’AccorHotels, possède 33,3 % du
pôle hôtelier de Mövenpick. En
substance, l’homme d’affaires saoudien aurait un rôle clef dans cette
affaire. Mövenpick Hotels & Resorts
regroupe aujourd’hui 74 établissements, situés en Europe, en Afrique,
au Moyen-Orient, et en Asie, ainsi
Une première
depuis onze ans.
Julien Dupont-Calbo
@jdupontcalbo
que 8 bateaux de croisières en
Egypte, soit près de 21.000 chambres au total. Mövenpick Hotels &
Resorts, qui figurait l’an dernier à la
52e place au classement mondial du
cabinet MKG – AccorHotels étant
sixième –, prévoit d’ouvrir 38 autres
hôtels d’ici à 2021, dont 11 cette
année. Son développement porte
principalement sur l’Asie et le
Moyen-Orient. Avec l’absorption de
Mövenpick, AccorHotels conforterait sa percée dans l’hôtellerie haut
de gamme, son leadership dans les
zones concernées par cette nouvelle
acquisition ciblée, tout en étoffant
un peu plus son portefeuille de mar-
ques, le tout conformément à la
stratégie de son PDG, Sébastien
Bazin.
« Sofitel bis »
Sans pour autant faire des rachats
« purs et durs », ce dernier a ainsi
également, et significativement,
complété le parc du groupe depuis
la fin 2016 en nouant des alliances
avec les opérateurs singapourien Banyan Tree et turc Rixos. « La
reprise de Mövenpick n’est pas indispensable », estime toutefois un spécialiste de l’hôtellerie avant de qualifier la chaîne suisse de « Sofitel
bis », faisant ainsi référence à
l’enseigne historique d’AccorHotels dans le haut de gamme.
Par ailleurs, en mettant la main
sur Mövenpick, le groupe français
mettrait davantage encore en évidence son nouveau positionnement de voyagiste haut de gamme,
après avoir récemment annoncé un
projet d’achat de 50 % du capital de
la société sud-africaine Mantis,
laquelle propose près d’une centaine de possibilités de séjours ou de
voyages de luxe et/ou d’exception.
(
L’opérateur américain
est en passe d’absorber
son concurrent domestique
ILG pour 4,7 milliards
de dollars.
Le Marriott’s Villas at Doral, à quelques minutes seulement
de l’effervescence du quartier de South Beach de Miami. Photo MVC
liards de dollars, sachant qu’il
s’appuierait sur une kyrielle d’enseignes de prestige, pour l’essentiel
issues de l’hôtellerie américaine.
650.000 propriétaires
Sur le papier, il ferait office de plus
gros opérateur sur le segment haut
de gamme et luxe avec un réseau de
quelque 100 propriétés – soit plus
de 650.000 propriétaires – placées
sous 7 marques, dont 6 exclusives,
relevant à l’origine des opérateurs
Marriott International, Starwood
Hotels & Resorts et Hyatt. En parallèle, le nouvel ensemble disposerait d’un réseau d’échange de locations, Interval International, soit
plus de 3.200 resorts, situés dans
quelque 80 pays et placés sous
7 autres marques, et près de
2 familles membres.
Ce rapprochement marque de
facto une nouvelle étape dans la
structuration du « timeshare », à
l’heure où l’univers du voyage et les
vacances sont plus que jamais en
pleine révolution numérique avec
PRÉSIDENT : PR ALIM-LOUIS BENABID, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE CLINATEC
UN CONGRÈS UNIQUE CONSACRÉ À LA SANTÉ
NUMÉRIQUE ET À LA MÉDECINE DE DEMAIN
www.e-healthworld.com
#eHM2018
Hosted by e-Health World Monaco Association
Sortie de cale, cap sur le large.
Trois ans après leur reprise en
main par trois hommes d’affaires, les pneumatiques Zodiac se
font plus ambitieux. « Nous
avons remis les fondamentaux
d’aplomb, et nous pouvons désormais attaquer », affirme Dominique Heber-Suffrin, l’un des
repreneurs. Zodiac Nautic vient
de signer le rachat d’Anonym,
un petit fabricant de paddle
d’Hossegor (Landes), qui fournit l’UCPA ou Beneteau. « Nous
voulons diversifier notre offre
avec des engins de glisse gonflables », explique le dirigeant,
citant paddle, mais aussi surf,
bouée ou bodyboard.
Modèles vintage
« Il y a des ventes à faire en Californie, en Floride et sur les Lacs.
Les clients américains ne connaissent pas encore bien les
bateaux semi-rigides », souffle
Dominique Heber-Suffrin. Ce
dernier souhaite enfin propo-
Lire l’éditorial
de David Barroux
Page 9
Marriott Vacations devient un géant du « timeshare »
Le secteur des résidences de
vacances en multipropriété et des
locations en temps partagé, communément appelé « timeshare », a
droit, lui aussi, à un phénomène de
consolidation. Et il est tout sauf
anecdotique. L’opérateur étatsunien Marriott Vacations Worldwide (MVW), qui fait déjà office de
poids lourd s’agissant des résidences haut de gamme, voire de luxe,
devient ainsi toujours plus gros
avec le projet d’absorption de son
concurrent domestique ILG.
Annoncée lundi, l’opération doit
s’effectuer sur la base d’une valeur
d’entreprise de l’ordre de 4,7 milliards de dollars (environ 3,8 milliards d’euros), les actionnaires
d’ILG étant rémunérés en numéraire et en titres MVW. Le nouvel
ensemble serait sur pied au second
semestre, une fois obtenu le feu vert
des autorités de la concurrence et
des actionnaires. Son total de revenus pro forma s’élèverait à 2,9 mil-
Le fabricant
de bateaux pneumatiques est revenu
à l’équilibre au
premier trimestre.
ter son état. Ou encore cette
annexe de yacht 100 % électrique, le Avon eJet, capable de
voguer une heure et demie à
trente nœuds. « Il devrait être
30 % plus cher que son équivalent thermique, mais il aura
une meilleure accélération et
sera confortable. Nous proposerons aussi les installations de
recharge nécessaires », explique l’ancien d’Harlé Bickford.
Zodiac devrait également
monter une nouvelle marque
dédiée aux professionnels de la
sécurité – les polices aux frontières, les policiers fluviaux ou
les sauveteurs. En attendant,
l ’e n t r e p r i s e , q u i e m p l o i e
300 personnes en CDI (450 avec
les intérimaires), s’est implantée au Vietnam et essaie de
grandir aux Etats-Unis. Là-bas,
Zodiac possède une petite unité
de production en cours de
modernisation.
l’essor de grandes plates-formes
électroniques, les Airbnb et consorts, après la montée en puissance
des agences de voyages en ligne et
des sites de réservation hôtelière.
MMV témoigne déjà de l’évolution de son secteur pour avoir été
créé en 1984 au sein de Marriott
International, l’actuel numéro un
mondial de l’hôtellerie, giron qu’il
avait quitté à la fin 2011 dans le cadre
de sa mise en Bourse.
Pour sa part, l’histoire d’ILG
remonte à 1976 avec la fondation
d’Interval International. Absorbé au
début des années 1990, le groupe est
passé de main en main dans les
années 1990 et 2000, redevenant une
société indépendante en 2008, alors
mis en Bourse par le conglomérat du
numérique IAC, sous l’appellation
Interval Leisure Group.
Depuis, ILG a enchaîné les acquisitions, dont le pôle résidences en
multipropriété du groupe hôtelier
Hyatt, fin 2014, et Vistana Signature
Experiences, courant 2016, auprès
de Starwood Hotels & Resorts. Au
même moment, ce dernier était luimême absorbé par… Marriott
International.
— C. P.
Zodiac voudrait rendre les bateaux semi-rigides
plus populaires aux Etats-Unis où ils sont mal connus.
Photo DR
L’opération est symbolique
sur le plan financier, mais elle
illustre le « come-back » de
Zodiac, qui avait failli couler
pour de bon en 2014-2015. Une
fois le réseau de distribution réalimenté en bateaux et pièces de
rechange, les ventes sont reparties. La société avoisine désormais 50 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit deux fois plus
qu’il y a trois ans, ce qui fait d’elle
un gros poisson dans une industrie nautique hexagonale dominée par Beneteau. « Au premier
trimestre, nous avons gagné de
l’argent. C’est la première fois
depuis onze ans pour Zodiac »,
relève Dominique Heber-Suffrin, qui a emprunté cet hiver
5 millions d’euros auprès de plusieurs banques.
Le fabricant tâche d’investir
pour renouveler ses gammes
et rendre ses bateaux plus
innovants. Il y a le partenariat
avec SEAir sur les foils, et cette
application pour smartphone
qui permet de savoir où se
trouve son bateau et de consul-
ser des Zodiac vintage, et
déployer la marque Bombard,
positionnée dans l’entrée de
gamme et jusqu’ici cantonnée à
l’Hexagone, dans le monde
entier. « Nous avons beaucoup
de projets », euphémise celui
qui a commencé chez Renault.
Et qui sait donc, comme tout
ingénieur automobile, qu’il va
falloir bien gérer les coûts, les
délais et la qualité de tous ces
développements simultanés. n
« Au premier
trimestre, nous
avons gagné de
l’argent. C’est la
première fois
depuis onze ans
pour Zodiac. »
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SON ALTESSE SÉRÉNISSIME LE PRINCE ALBERT II DE MONACO
31 MAI & 1 ER JUIN 2018
HÔTEL FAIRMONT
MONTE CARLO
May 31st & June 1st, 2018
Fairmont Hotel
Monte Carlo
DOMINIQUE
HEBER-SUFFRIN
Repreneur de Zodiac
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 19
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
L’Ile-de-France ralentit, des métropoles
régionales prennent le relais
EXCLUSIF
IMMOBILIER
Le manque d’offres et
les grèves ralentissent
le marché francilien.
En province, on note
une redistribution
des premiers rôles.
Anne-Sophie Vion
@AnnesophieVION
A Paris, qui a dépassé les
9.000 euros le mètre carré en avril,
la hausse ralentit. Les prix n’y augmentent plus, sur un mois, que de
0,1 % (+ 2,3 % depuis le début de
l’année), note le baromètre de mai
de MeilleursAgents.com, qui
s’appuie sur les nouveaux indices
des prix immobiliers (IPI) lancés
avec « Les Echos ».
En banlieue, le reflux se poursuit.
–0,1 % en avril en petite et grande
couronne. L’immobilier francilien
cale alors que les conditions de
financement restent globalement
attrayantes. « Le marché conserve un
dynamisme latent, nuance Sébastien de Lafond, président et fondateur de MeilleursAgents.com. Les
logements mis en vente au juste prix
trouvent toujours très rapidement
acquéreur. Mais, à Paris et en Ile-deFrance, les stocks de biens à vendre
sont aujourd’hui au plus bas. »
Dans ces conditions, le mécanisme d’achat-revente se grippe.
Les propriétaires qui souhaitent
changer d’habitation tiennent à
sécuriser leur achat avant de vendre
leur bien. Ne trouvant pas ce qu’ils
cherchent, la vente attend et le marché se met en pause. La grève est un
autre élément perturbateur, après
les mauvaises conditions météorologiques, qui ont rendu certaines
communes difficilement accessibles. Les deux conjugués pèsent sur
la demande dans une période classiquement propice aux transactions. C’est en effet en ce moment
que les familles se lancent sur le
marché pour être sûres d’être installées pour la rentrée scolaire.
• LA REVANCHE DE LYON
En régions, le marché demeure
vigoureux dans les grandes villes en
vogue avec une redistribution des
premiers rôles. A Bordeaux, le recul
des prix, commencé depuis trois
mois, continue. Après de nombreux mois de hausse ininterrompue (+ 8,3 % en un an), les prix bordelais baissent : –0,4 % sur le seul
mois d’avril et –0,1 % depuis le début
de l’année. Ce qui redonne à Lyon,
pour la première fois depuis un an,
la tête du palmarès avec + 8,8 % sur
un an et + 0,9 % en avril. Par exemple, un 70 m², rue de la Madeleine,
dans le secteur prisé de la petite
Croix-Rousse, s’y est négocié à
339.000 euros. « Lyon était jusque-là cachée par Bordeaux, explique Thomas Lefebvre, directeur
scientifique de MeilleursAgents.com. « Moins à la mode que
Bordeaux, la ville se distingue par un
tissu économique important et un
taux de chômage plus faible. »
RENNES, « NOUVELLE
•BORDEAUX
»?
Mais c’est surtout, à l’ouest, Rennes
qui émerge. « Rennes a tous les éléments pour devenir aussi dynamique
que Bordeaux. Sa politique de développement des infrastructures séduit
entreprises comme particuliers »,
avance Thomas Lefevbre. Autre
argument majeur pour la ville :
l’arrivée de la LGV, ou ligne à grande
vitesse, qui place la capitale bretonne à 1 h 30 en train de Paris
depuis l’été dernier. Dans ce contexte, les agences constatent un
regain important de la demande :
« Des Rennais tentés auparavant de
s’installer à Paris, Nantes ou Bordeaux décident finalement de rester
dans la capitale bretonne, observe
François Eveillard, responsable du
réseau LFI. Par ailleurs, des Parisiens
ou des Bretons partis il y a quelques
années décident de (re)venir vivre à
Rennes. » Alors que la progression
des prix rennais est limitée sur un an
(+ 4,9 %), avril montre une embellie
significative : + 1,1 %. Les prix sont
encore raisonnables : à environ
2.650 euros/m², en moyenne, pour
les appartements et près de
3.370 euros/m², pour les maisons.
• RECUL À NANTES
A l’inverse de Rennes, Nantes est à la
peine avec –0,6 % en avril, –1,4 %
depuis deux mois et –0,2 % en quatre
mois. Les autres capitales régionales
connaissent des sorts contrastés :
baisse à Toulouse (–0,2 %), stabilité à
Marseille, hausses limitées à Nice
(+ 0,3 %) et à Strasbourg (+ 0,4 %),
augmentations plus fortes à Lille
(+ 0,6 %) et à Montpellier (+ 1 %). n
Oger International change d’actionnaire
et se recentre sur la France
BTP
Sortie de la sauvegarde, cette société
française d’ingénierie
de la construction, très
active dans le Golfe,
est rachetée par un
investisseur jordanien.
Myriam Chauvot
mchauvot@lesechos.fr
Après un an de difficultés, Oger
International voit le bout du tunnel.
La société française d’ingénierie de
la construction a été rachetée le
5 mars dernier par l’homme d’affaires jordanien Ala Al Khawaja via
son holding français AMK Capital
Investment. Cet investisseur possède un conglomérat international,
mais « c’est la première fois qu’il
investit dans le secteur de la construction, ce qui prouve le potentiel de
notre société », souligne le PDG
d ’O g e r I n t e r n a t i o n a l , O m a r
Baroud, un ancien de Bouygues que
le nouveau propriétaire a confirmé
à la tête de l’entreprise.
La PME française spécialiste de
l’ingénierie des grands projets est
atypique. Une de ses références est
Villages Nature, ouvert en septembre près de Disneyland Paris, à côté
de Marne-la-Vallée (77), une autre
est la rénovation de l’hôpital
d’Orléans, qui a été le plus grand
chantier hospitalier de France. Elle
est basée à Saint-Ouen, en région
parisienne. Mais jusqu’à récemment, cette PME tricolore réalisait,
en toute discrétion, 70 % de son chiffre d’affaires dans le Golfe persique.
Cette présence dans le Golfe, où
elle a piloté des projets emblématiques comme le Louvre Abu Dhabi,
est le fruit de son histoire. Oger
International appartenait jusqu’en
mars au Premier ministre libanais,
Saad Hariri (son père Rafic l’avait
acheté en 1979). Il possédait aussi le
groupe saoudien de BTP Saudi
Oger, dont la société française assurait l’ingénierie.
Mais Saudi Oger a cessé toute activité en 2016 après un conflit entre
l’Arabie saoudite et la famille Hariri,
laissant à la PME de Saint-Ouen une
ardoise qui a failli la couler. S’est
ensuivie l’an dernier la suppression
de 80 postes pour ramener l’effectif à
350 personnes et une procédure de
sauvegarde pour se désendetter.
« Nous en sommes sortis en février,
notre endettement net n’est plus que
de 21 millions d’euros remboursables
sur dix ans, notre reprise en mars a été
assortie par le nouvel actionnaire
d’une injection de 11,6 millions et
d’une garantie d’emploi de trois ans,
le temps de déployer notre nouvelle
stratégie », souligne Omar Baroud.
Croissance en 2019
Oger International se recentre sur la
France. « C’est le marché où le BTP
est le plus porteur, avec de grands projets tels que le village olympique de
Paris 2024, ou encore des rénovations
d’hôpitaux, en sus du Grand Paris.
L’objectif est d’y réaliser en 2022 au
moins 50 % de notre activité »,
expose le PDG. L’Arabie saoudite
sera l’autre relais de croissance,
grâce aux plans de développement
Sainsbury’s et Asda promettent
de baisser les prix après leur fusion
DISTRIBUTION
Mike Coupe, qui
dirigera le nouvel
ensemble, s’est engagé
à réduire d’environ
10 % les prix sur de
nombreux biens de
consommation.
Alexandre Counis
— Correspondant à Londres
C’est un clin d’œil appuyé aux autorités de la concurrence, mais aussi
une forme de réponse à la bataille de
plus en plus féroce que livrent les
hard-discounters comme Lidl et
Aldi sur le marché britannique de la
grande distribution.
En officialisant, lundi, le projet de
fusion qui leur permettra de détrôner le leader Tesco, les numéros
deux et trois du marché, Sainsbury’s et Asda, ont promis de profiter
des synergies dégagées pour baisser leurs prix. Le directeur général
de Sainsbury’s, Mike Coupe, qui
dirigera le nouvel ensemble, s’est
engagé à réduire ceux-ci d’environ
10 % « sur de nombreux articles de la
vie quotidienne » une fois finalisée la
fusion, au second semestre 2019.
« Nous déciderons précisément sur
quels produits et dans quelle enseigne
à cette échéance, en fonction de la
situation », a-t-il expliqué.
Une fois cet effort réalisé sur les
prix, il promet de dégager 500 millions de livres de synergies nettes à
horizon 2021, dont 75 millions sur le
parc immobilier (en installant dans
des magasins Asda des points de collecte pour les produits vendus en
ligne par Argos, la filiale de Sainsbury’s) et 75 autres grâce aux économies sur les coûts d’exploitation.
Mais le gros des synergies, soit
350 millions de livres, viendra de la
rationalisation des achats. « Nous
demanderons à nos fournisseurs
d’aligner leurs prix sur les plus bas
qu’ils pratiquent auprès de l’une ou
l’autre de nos deux enseignes », a
annoncé Mike Coupe, qui a précisé
que 80 % des ventes provenaient de
grands fournisseurs internationaux.
Aucune fermeture prévue
Aucune fermeture de magasin n’est
prévue, a promis Mike Coupe. Mais
les autorités de la concurrence, qui
doivent encore donner leur feu vert
à l’opération, pourraient exiger la
cession de points de vente, a-t-il
admis. Les deux marques seront
conservées, de même que les deux
sièges (Londres pour Sainsbury’s,
Leeds pour Asda).
A l’issue de l’opération, qui s’élèvera à 13,3 milliards de livres
(10,9 milliards d’euros) et s’effectuera via une absorption d’Asda par
13,3
MILLIARDS DE LIVRES
Le montant final de l’opération,
qui s’effectuera via une absorption
d’Asda par Sainsbury’s.
Omar Baroud est devenu PDG d’Oger International en 2016.
Photo Patrick Sordoillet
lancés cette année par son
prince héritier. « Ses projets de constructions culturelles et touristiques
représentent pour nous un marché de
l’ordre de 18 milliards d’euros et nous
y avons une carte à jouer vu nos références dans ce pays », poursuit-il.
Outre la France et le Golfe, la
société a deux autres marchés : la
clientèle privée et l’Afrique, où elle
est présente au Maroc et veut se
développer plus au Sud. « Sur ces
quatre marchés, Oger International
a réalisé l’an dernier 42 millions
d’euros à parts égales, contre 66 millions en 2016 dont 70 % avec Saudi
Oger, résume Omar Baroud. Cela
signifie que nous avons déjà en partie
compensé l’impayé de 48 millions
d’euros de l’an dernier. 2018 est une
année de transition où l’activité va se
stabiliser et nous renouerons avec la
croissance et la rentabilité opérationnelle en 2019. » n
AVIS FINANCIERS
2 mai 2018
WWW.SYNERGIE.COM
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE ANNUELLE
L’Assemblée Générale Mixte Annuelle de SYNERGIE se tiendra :
Le jeudi 14 juin 2018 à 10 heures 30 à l’Hôtel d’Evreux,
19 Place Vendôme - 75001 Paris
L’avis préalable de réunion a été publié au Bulletin des Annonces Légales
Obligatoires du mercredi 2 mai 2018 (bulletin n°53).
Les modalités de participation et de vote figurent dans cet avis. Les documents
et renseignements concernant cette Assemblée Générale seront tenus à la
disposition des actionnaires et publiés sur le site internet de la société dans les
conditions prévues par la réglementation.
Siège social : 11, avenue du Colonel Bonnet - 75016 Paris - Société Européenne au capital de 121 810 000 € - RCS PARIS 329 925 010
CONTACT : SYNERGIE Direction Financière - Yvon Drouet - Tél. +33(0)1 44 14 90 20 - yvon.drouet@synergie.fr
Sainsbury’s, Walmart détiendra
42 % du capital de la nouvelle entité
et recevra 2,975 milliards de livres
en numéraire, ce qui valorise sa
filiale Asda autour de 7,3 milliards.
Le groupe américain, qui aura
deux sièges au conseil d’administration, « ne juge plus nécessaire de détenir 100 % dans ses filiales, a expliqué
Judith Mckenna, une ancienne
d’Asda à la tête de la filiale de Walmart qui gère l’international. Nous
sommes à 100 % dans notre filiale au
Canada, mais à 60 % au Mexique,
par exemple ». Avant de préconiser
une approche au cas par cas. n
DASSAULT SYSTEMES
Société européenne au capital de 130 253 293 €
Siège social : 10 rue Marcel Dassault – 78140 Vélizy-Villacoublay
322 306 440 R.C.S. Versailles
Chers Actionnaires,
Vous êtes invités à l’Assemblée Générale Mixte
Le mardi 22 mai 2018 à 15 heures,
au siège social de la Société,
10 rue Marcel Dassault - 78140 Vélizy-Villacoublay
Vous pouvez consulter tous les documents relatifs à cette assemblée
sur le site 3DS.com, rubrique « à propos de 3DS/Investisseurs ».
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
20 // INDUSTRIE & SERVICES
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
Les cigarettiers tentent
de préserver leurs ventes
TABAC
Après la forte hausse
de la fiscalité cet hiver,
plusieurs marques ont
ajusté leurs prix
depuis lundi.
Marie-Josée Cougard
@CougardMarie
Préserver les volumes avant les
marges. La nouvelle grille des prix
du tabac vendu en France, applicable depuis lundi, illustre la réponse
des cigarettiers face à l’ambition du
gouvernement de faire grimper le
prix du paquet de cigarettes à
10 euros en 2020. Ainsi, le leader du
marché Philip Morris maintient le
prix des Marlboro rouge fixé à
8 euros en mars, contre 7,30 euros
auparavant.
En mars, le groupe américain
avait déjà limité la hausse de prix de
ses cigarettes en faisant un effort
sur sa marge – la hausse de fiscalité
décidée par le gouvernement devait
conduire à une hausse de prix de
1 euro par paquet. D’autres marques ont également conservé leur
prix, comme les Gauloises blondes,
les Winston rouge commerciali-
sées par Japan Tobacco International (JTI) ou les Chesterfield Red
(Philip Morris International).
De son côté, le groupe British
American Tobacco (BAT) a décidé,
après la hausse de mars, de réduire le
prix des Lucky Strike Red à
7,70 euros, soit une baisse de 10 centimes. Les Camel filtres de JTI reviennent à 7,90 euros le paquet après être
passées à 8 euros. « Marlboro est la
marque la plus vendue. Le prix retenu
par Philip Morris sert donc de prix
directeur pour les autres marques, et
Camel fait toujours attention à rester
légèrement en dessous, pour ne pas
perdre de part de marché », indique
un spécialiste du secteur.
Jusqu’à 10 euros
le paquet en 2020
Certaines marques, toutefois,
voient leur prix augmenter, parmi
lesquelles les Gauloises brunes, qui
passent de 8,80 à 8,90 euros, ou les
Gitanes (Imperial Tobacco), de
9 euros à 9,20 euros. Au total, le prix
moyen du paquet des cigarettes ressort à 7,90 euros. Et près de la moitié
des paquets de 20 cigarettes vendues en France sont proposés à
8 euros ou plus, fait valoir le gouvernement, qui fait du prix du tabac
l’un des leviers pour réduire sa consommation – il rappelait en novem-
Cancer : bras de fer sur le prix
des combinaisons de traitements
PHARMACIE
« Marlboro est la
marque la plus
vendue.
Le prix retenu
par Philip Morris
sert donc
de prix directeur
pour les autres
marques. »
UN SPÉCIALISTE
DU SECTEUR
bre que le tabac est à l’origine de
73.000 décès par an en France, dont
45.000 par cancer.
Pendant près de quatre ans, le
prix des cigarettes n’avait pas bougé.
Mais dès son arrivée en mai l’an dernier, le gouvernement a rompu avec
cette politique, relevant la fiscalité
pour obliger les cigarettiers à passer
des hausses de prix, en novembre
dernier puis en mars.
Alors que le gouvernement prévoit une hausse progressive du prix
des cigarettes jusqu’à 10 euros le
paquet en 2020, la stratégie des cigarettiers pourrait avoir un impact sur
les prévisions de recettes de l’Etat et
des comptes sociaux. « Philip Morris n’a pas imputé en totalité la
hausse de fiscalité sur ses prix, ce qui
pousse les autres à ne pas faire les
augmentations sur lesquelles Bercy
table, afin de maintenir un écart de
prix avec le leader et de préserver
leurs parts de marché », poursuit un
spécialiste du secteur. La hausse de
recettes espérée de 500 millions
d’euros pour 2018 pourrait ainsi être
moindre, estime-t-il.
Les majors s’intéressent
au vapotage
L’impact dépendra aussi largement
de l’effet sur les volumes. Dès le mois
de mars, les buralistes constataient une chute de 19,8 % de leurs
livraisons de cigarettes, cigares et
cigarillos. Mais l’ampleur de la
baisse sur l’année reste à confirmer.
En 2017, le recul a été de 2 %.
Ces mouvements accélèrent
néanmoins la mise en œuvre de la
nouvelle stratégie des majors du
tabac pour préserver leur activité. Tous s’intéressent de très près
au vapotage, réputé peu dangereux
pour la santé, contrairement aux
cigarettes classiques. La France est
le troisième marché pour ce nouveau type de consommation des
fumeurs. n
La filière des déchets
de soins dépasse
ses objectifs
ENVIRONNEMENT
L’américain Amgen
peine à négocier un
prix pour le Kyprolis,
un traitement contre
un cancer du sang.
Dastri, qui gère
les déchets de soins
à domicile, affiche
un taux de collecte
de 81 % en cinq ans.
La possibilité de le
donner en combinaison avec un produit
existant complique
les discussions.
Un niveau bien
supérieur à ceux
des autres
éco-organismes.
Catherine Ducruet
@CDucruet
Joël Cossardeaux
jcossardeaux@lesechos.fr
Quel prix pour les nouveaux médicaments contre le cancer ? Avec la
multiplication de ces produits, la
question de leur prise en charge par
les systèmes de santé se pose avec
de plus en plus d’acuité. Notamment en France où la fixation du
p r i x e s t c o m p l exe e t p a r f o i s
lente. Après les péripéties vécues
par le Keytruda, un médicament
contre certains cancers du poumon, fabriqué par l’américain
Merck MSD, c’est au tour du Kyprolis d’Amgen, destiné au traitement
du myélome multiple, un cancer du
sang, de connaître le même sort. Et
cette fois-ci parce qu’il faut fixer un
prix dans le cadre d’une association
de deux médicaments. Un cas de
figure qui va se généraliser.
Comme dans le cas du Keytruda,
les négociations de prix traînent en
longueur, le feu vert européen
datant de novembre 2015. Et là
aussi, le Kyprolis ne bénéficie pas
d’une autorisation temporaire de
mise sur le marché, qui permettrait
aux patients de bénéficier du traitement, sans attendre un prix de remboursement.
Le caractère innovant du Kyprolis a pourtant été reconnu par la
Haute Autorité de santé qui lui a
accordé une « Amélioration du service médical rendu » (ASMR) de
niveau 4, donné seul, puis, de
niveau 3, associé au Revlimid de
Celgene déjà sur le marché (l’ASMR
mesure l’apport du nouveau médicament par rapport aux traite-
Un an après avoir obtenu son
nouvel agrément, Dastri, l’écoorganisme en charge de récupérer les déchets d’activités de
soin à risques infectieux (Dasri)
comme les seringues et autres
objets tranchants ou piquants,
dépasse déjà les objectifs de son
nouveau cahier des charges. Le
taux de collecte s’élève à 81 %,
c’est-à-dire un point de plus que
le ratio à atteindre au plus tard
d’ici la fin 2022. Et selon son
rapport d’activité 2017, rendu
public lundi, le réseau de collecte sur lequel s’appuie DASTRI dépasse les 17.000 points,
bien au-delà des 14.000 points
de collecte fixés à l’issue des
cinq prochaines années.
« Les pharmacies jouent le
jeu », se réjouit Laurence Bouret, déléguée générale de Dastri.
Les pharmacies ont l’obligation
de mettre à disposition des boîtes spécifiques que les patients
en autotraitement emportent
chez eux pour enfermer ces
déchets potentiellement dangereux. Mais elles ne sont pas
tenues de les reprendre remplies dans leur officine avant
d’être réexpédiées pour traitement. Malgré cette dispense,
16.000 pharmacies sur 22.000
font désormais office de points
de collecte.
Au regard des volumes traités (800 tonnes de déchets par
an), ces Dasri, qui relèvent
Des patients soignés à l’institut Curie, à Paris. Le Kyprolis ne bénéficie pas d’une autorisation
temporaire de mise sur le marché, qui permettrait aux patients de bénéficier du traitement,
sans attendre un prix de remboursement. Photo Florence Durand/Sipa
ments existants sur une échelle
décroissante de 1 à 5). Si le processus de fixation du prix paraît bloqué, c’est qu’en coulisse, se joue un
bras de fer entre le Comité économique des produits de santé (CEPS)
et Amgen. Avec des conséquences,
qui dépassent le cas du seul Kyprolis, et ont vocation à faire jurisprudence pour fixer les prix des combinaisons de produits.
« Il y a un besoin
crucial de nouvelles
alternatives
thérapeutiques. »
L’ASSOCIATION FRANÇAISE
DES MALADES
DU MYÉLOME MULTIPLE
De 125 à 300 euros par jour
Côté CEPS, on explique qu’il n’est
pas question de voir exploser le prix
du traitement du myélome « en
ajoutant purement et simplement le
prix auquel Kyprolis pourrait prétendre, donné seul, à celui du Revlimid ». Les médicaments actuels
(Revlimid ou Velcade) donnés
seuls, coûtent en effet déjà de 125 à
300 euros par jour. « Nous ne négocions pas seulement un prix mais des
modalités de calcul du prix », explique Jean-Patrick Sales, vice-président du CEPS.
Côté Amgen, compte tenu de
l’ASMR 3 obtenue en combinaison
avec Revlimid, on indique avoir
demandé, « selon la règle en vigueur,
un prix qui n’excède pas celui pratiqué en Italie, Allemagne, Espagne ou
Royaume-Uni » et proposé un
mécanisme permettant d’encadrer
les volumes. La ministre de la Santé,
alertée par différents parlementai-
res, a demandé à ses services de suivre l’évolution du dossier « avec la
plus grande attention ».
« Une question de survie »
Car pendant que les parties s’affrontent, des malades meurent, faute de
traitement. L’Association française
des malades du myélome multiple
(Af3m) estime qu’on ne peut pas se
contenter de faire valoir, comme le
fait le CEPS, que le Darzalex de Janssen (dont le prix est également en
négociation) étant accessible sous
ATU, il n’y a pas de problème. « Il y a
un besoin crucial de nouvelles alternatives thérapeutiques, juge l’association. En cas de rechute, les réponses aux traitements sont plus
profondes et durables quand les
malades sont soignés avec des médicaments différents [en termes de
mécanismes d’action]. » L’accès à
ces nouveaux traitements est pour
ces patients « une question de survie ». A mettre en regard du coût
pour la collectivité. n
d’une filière de responsabilité
élargie des producteurs (REP),
passeraient presque pour
quantité négligeable. Leur présence très diffuse sur le territoire n’en impose pas moins
une logistique réglée au millimètre. En moins de cinq ans,
près de 10 millions de boîtes ont
été distribuées par Dastri pour
reprendre les déchets des
1,5 million de personnes souffrant d’une pathologie infectieuse, comme celle liée au diabète. « Chaque année,
1,5 milliard de produits sont
commercialisés auprès de ces
patients », indique Laurence
Bouret.
Des règles
contradictoires
Des produits dont l’évolution
pose un redoutable défi à Dastri. De plus en plus de dispositifs
médicaux associent aux perforants des piles et des composants électroniques. Leur prise
en charge tourne au casse-tête.
Les règles auxquelles cet écoorganisme doit obéir, celles des
codes de la santé publique et de
l’environnement, se révèlent en
effet contradictoires. Une situation que le nouvel agrément n’a
pas anticipée. Pour contourner
cette difficulté, Dastri agit au
coup par coup. Comme dans le
cas des pompes patch à insuline
usagées que commercialise
Ypsomed. Une solution de
reprise de ce dispositif de soins
a été trouvée avec cette société
pour qu’ils sortent des tiroirs
des patients où ils dormaient
depuis plus de deux ans. n
17.000
POINTS DE COLLECTE
Le réseau sur lequel
s’appuie Dastri.
16.000 pharmacies
sur 22.000 font désormais
office de points de collecte.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 21
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
marketing
Les hôtels One&Only
étendent leur marque
TOURISME
Les douceurs « light » sont rendues possibles grâce à de nouvelles techniques et des ingrédients différents. Photo Alain Baron/Sipa
Les industriels mettent le
cap sur les bonbons allégés
l Haribo, Lutti ou Nestlé sont bien décidés à anticiper le « sugar bashing ».
l Les confiseurs multiplient les offres de produits allégés en sucre.
CONFISERIE
Enrique Moreira
@EnriqueMoreira
L’industrie agroalimentaire le sait :
les Français scrutent leurs assiettes.
Après les régimes végétarien, sans
gluten, puis vegan, c’est au sucre de
faire l’objet d’une attention particulière. Décrié par les diététiciens, qui
lui préfèrent les acides gras essentiels, il est chassé par les politiques à
coups de taxe sur les sodas notamment. Dans ce contexte, des grandes
marques comme Haribo, Lutti, ou
encore Nestlé… proposent d’ores et
déjà des bonbons allégés en sucre.
Des douceurs « light », rendues possibles grâce à de nouvelles techniques et des ingrédients différents
mais « qui ne changent rien à la
saveur », promettent-ils.
C’est là l’unique barrière. « On ne
fait pas de bonbons sans sucre car on
ne sait pas faire cela sans changer le
goût », explique ainsi Jean-Philippe
André, président de Haribo France.
L’entreprise a lancé voilà quelques
semaines deux nouveaux produits :
Fruitilicious et SeaFriends, contenant chacun 30 % de sucre en
moins, en ayant recours à la fibre
naturelle de maïs.
Le confiseur français Lutti, qui
utilise le même procédé, vend déjà
une nouvelle gamme avec 40 %
de sucre en moins, dont deux nouveautés, Skate Fizz et Crazy Animals. De son côté, le géant Nestlé
a développé une technique qui
consiste à souffler le sucre traditionnel. Cela lui permet de proposer
des versions allégées (– 30 %) de
deux de ses meilleures ventes : Fruit
Pastilles et Randoms, commercialisées sous la marque Rowntree’s.
Des produits destinés uniquement
au marché anglais pour l’instant.
Savoir innover
Les autres grands confiseurs,
comme La Pie qui Chante (propriété du fonds Eurazeo), Ferrero,
Mars ou encore Kraft, proposent
pour leur part des produits allégés
en sucre, mais au rayon barres chocolatées. Pour Florence Pradier, la
secrétaire générale du Syndicat des
confiseurs de France, il s’agit toutefois « d’une adaptation plus que
d’une révolution ». « Les confiseurs
ont déjà montré qu’ils étaient capables d’innover », explique-t-elle. Elle
en veut pour preuve le remplace-
ment de certains colorants, sujets à
polémique il y a quelques années,
par des produits naturels.
Surtout, « ce phénomène n’est
pas nécessairement lié au “sugar
bashing” », estime-t-elle. Car « les
confiseurs ont toujours été vigilants » quant à la consommation
de sucre. « Cela fait plusieurs années
qu’ils travaillent à réduire les portions. » Des propos que confirme
Jean-Philippe André : « Il faut être
responsable. C’est pour ça que nous
proposons depuis quelques années
déjà des paquets plus petits, des portions individuelles. » Ces bonbons
allégés en sucre viennent « principalement compléter les gammes ».
« Il s’agit d’une déclinaison pour correspondre aux attentes », plus que
d’une offre qui viendrait supplanter
celle existante, commente Florence
Pradier. « Il y aura toujours des bonbons traditionnels », ajoute-t-elle.
Ne serait-ce parce que certaines
recettes sont protégées, comme
pour certains caramels.
Faible consommation
Surtout, cette offre allégée devrait
surtout concerner des marchés
étrangers comme l’Angleterre ou
les Etats-Unis. « Les Français ont
une consommation de bonbons très
raisonnable, assure Pascale Hébel,
directrice du pôle consommation et
entreprise au Crédoc. Un amateur
en mange ainsi moins de 7,5 grammes par jour. Soit pas tout à fait
un bonbon, dont le poids moyen est
de 10 grammes. Quant aux enfants,
ils en avalent moins d’une fois par
semaine. »
La confiserie représente 1,4 milliard d’euros de chiffre d’affaires en
grandes et moyennes surfaces en
France, selon le Syndicat des confiseurs. « Soit à peine 2 % du secteur alimentaire des produits de grande consommation », précise Florence
Pradier. Pas de quoi inquiéter les
sucriers, non plus. « La confiserie ne
représente que 2 à 3 % de l’utilisation
du sucre en France », loin derrière les
18 % du sucre de bouche (celui qu’on
ajoute dans nos yaourts et nos cafés),
constate Bertrand Ducray, directeur
général du Cedus, l’organisation
interprofessionnelle du secteur betterave-canne-sucre en France.
Même si « les Français se préoccupent plus de leur alimentation qu’il y a
trente ans », reconnaît Pascale
Hébel, les confiseries restent un petit
plaisir que l’on s’autorise, en sachant
qu’il ne faut pas en abuser. n
Les recettes de Lutti pour plaire aux Français
Le confiseur de Bondues
(Nord) réduit sa liste
des ingrédients tout en
misant sur les colorants
naturels et les bonbons
allégés en sucre.
Marie-Josée Cougard
@CougardMarie
Ce n’est un secret pour personne.
Les Français se montrent de plus en
plus sensibles au sucre. « Dans le
bonbon aussi, on sent les effets de la
vague santé », explique le PDG de
Lutti, Sébastien Berghe. Alors le
confiseur français multiplie les initiatives. L’inventeur du bonbon acidulé revoit sans arrêt ses recettes
pour répondre à ces nouvelles préoccupations, de plus en plus perceptibles depuis deux ans.
Sa méthode ? La liste des ingrédients a tout d’abord été réduite. Les
colorants naturels, extraits du radis,
de la betterave ou de la spiruline
(algue), prennent de plus en plus la
place de leurs alter ego chimiques.
Le dioxyde de titane a disparu des
bonbons Lutti depuis trois ans.
Les gammes de produits évoluent
également. Après avoir lancé les
bonbons sans sucre en 2015, le confiseur français vend désormais des
bonbons allégés en sucre (–40 %) et
sans édulcorant. Dans les mini Bubblizz pétillants au goût de bubble
gum par exemple, « le saccharose a
été remplacé par de la fibre de maïs »,
explique Sébastien Berghe.
Mais avant de pouvoir innover, il
a d’abord fallu remonter la pente.
L’entreprise, qui a perdu beaucoup
d’argent entre 2000 et 2013, a
changé de mains plusieurs fois,
avant de tomber dans l’escarcelle
du confiseur allemand Katjes en
2011. Recruté par le nouveau propriétaire, Sébastien Berghe a pris
diverses mesures pour redresser la
barre. Il a supprimé les marques de
distributeurs, un marché à gros
volumes mais faibles marges, et les
bonbons en vrac, sous-valorisés et
anonymes. « Trois bonbons sur cinq
vendus en Norvège étaient fabriqués
par Lutti, mais personne ne le
savait », précise le confiseur.
Aujourd’hui, malgré un environnement compliqué par la guerre
des enseignes et la forte concurrence de Haribo (38 % de part de
marché), le fabricant est bénéficiaire pour la quatrième année
d’affilée. Son chiffre d’affaires
s’élève à environ 115 millions d’euros
et la dette, qui avait atteint plusieurs
dizaines de millions, a été en partie
épongée. « Nous pouvons nous concentrer sur l’innovation et la communication maintenant », dit Sébastien
Berghe. Voire se lancer dans une
acquisition. En 2016, le groupe basé
à Bondues (Nord) avait envisagé de
racheter les marques de confiserie
de Mondelez (Carambar, La Pie qui
Chante, Krema…), finalement
acquises par Eurazeo.
Un tiers des ventes
à l’étranger
L’internationalisation est également bien entamée. De 10 % du chiffre d’affaires en 2013, les ventes à
l’étranger sont passées à 35 % en
2018. Il a fallu s’adapter aux goûts de
chaque pays, de l’Europe du Nord,
du Royaume-Uni et du MoyenOrient. Les marchés américains et
coréens sont en phase de test.
La griffe d’hôtellerie de luxe,
qui possède notamment
Le Saint Géran à l’île Maurice,
ne se contente plus du bord
de mer. Elle développe les
destinations en pleine nature
et veut s’installer en ville.
Clotilde Briard
@ClotildeBriard
One&Only Resorts se rêve en
marque globale de l’hôtellerie
de luxe. La griffe de Kerzner
International s’est fait connaître par ses complexes de bord
de mer comme One & Only Le
Saint Géran à l’île Maurice ou
One&Only The Palm à Dubaï.
Elle cherche désormais à se
déployer dans d’autres types de
destinations. Elle ouvre ainsi
des « Nature Resorts ». Après
l’Emirates One&Only Wolgan
Valley en Australie qui collecte
l’eau de pluie et dont la construction n’a conduit à aucun
abattage d’arbre, deux lieux
sont à venir au Rwanda avec
Nyungwe House et Gorilla’s
Nest. Le spa utilisera une mar-
SÉBASTIEN BERGHE
PDG de Lutti
Depuis l’incendie de son usine
belge en 2013, Lutti fabrique la totalité de sa production à Bondues
(Nord). Le site de 350 salariés fabrique 15 millions de bonbons par jour.
« Beaucoup d’opérations relatives à
la qualité de la production restent
manuelles. Je n’aime pas les robots »,
dit le patron de Lutti, qui n’est pas
peu fier que le premier bonbon
vendu en France, l’Arlequin, soit
signé Lutti. Le bonbon fête son cinquantième anniversaire et va sortir
en boule deux fois plus petite. n
2
S’ADAPTER
AUX ATTENTES
Mais l’extension de la marque
n’empêche pas de continuer à
cultiver les hôtels face à la plage.
« Nous avons une clientèle très
fidèle », se félicite le président et
directeur des opérations. Il
n’existe pas, en revanche, de
programme de fidélité, contrairement à ce que pratiquent bon
nombre d’acteurs du secteur.
Mais en proposant de nouvelles destinations, la marque
veut entretenir l’appétit d’un
public prenant des vacances
plus fragmentées qu’avant.
D’autres établissements balnéaires sont à venir, notamment au Monténégro et en
Grèce. Autre enjeu : répondre
aux besoins de familles parfois
élargies de se retrouver. « Il faut
favoriser les activités pratiquées
ensemble, loin des portables,
comme faire de la cuisine. Mais il
est aussi important de veiller à la
taille des chambres, aux possibilités de connecter les suites, aux
espaces pour se retrouver »,
remarque Philippe Zuber.
L’Emirates One&Only Wolgan Valley, en Australie,
collecte l’eau de pluie et sa construction n’a conduit
à aucun abattage d’arbre. Photo DR
que du continent puisqu’elle est
d’origine sud-africaine et se
dénomme Africology.
1
« Trois bonbons
sur cinq vendus
en Norvège étaient
fabriqués par Lutti,
mais personne
ne le savait. »
lippe Zuber. Le premier hôtel
du genre devrait apparaître en
2020.
ÉTENDRE
LE PAYSAGE
« La clientèle exprime une vraie
attente pour se reconnecter avec
la nature. Les gens recherchent
aussi des expériences inédites »,
remarque Philippe Zuber, président et directeur des opérations de One&Only Resorts. Au
One&Only Gorilla’s Nest, dont
l’ouverture est prévue au 1er trimestre 2019, c’est la découverte
de l’univers des gorilles qui sera
proposée. Situé au sein d’une
plantation de thé, le Nyungwe
House, qui était déjà un hôtel
partenaire, va se revisiter avant
de rouvrir en fin d’année.
« Chaque lieu cultive sa personnalité. Sur notre marché de niche
de l’ultra-luxe, la clientèle
recherche des produits qui ne
sont pas normés et attend un service sur mesure », souligne Philippe Zuber.
Autre piste que la marque
entend suivre : être aussi présente en ville. Elle prévoit de
créer des « Urban Resorts ».
« One&Only peut apporter une
autre approche, notamment
pour ceux qui veulent aller dans
les villes en famille », estime Phi-
3
SE RENOUVELER
Pour s’adapter à l’émergence de nouvelles demandes,
l’iconique One&Only Le Saint
Géran à l’île Maurice s’est revisité avant de rouvrir ses portes
début décembre. « Les clients
revenant souvent, ceux qui se
souviennent de l’endroit où leur
enfant a marché pour la première fois n’en perdront pas
leurs repères pour autant », indique Charles de Foucault, directeur général de l’établissement.
Avant la fermeture pour travaux de l’hôtel né en 1975, les
fidèles ont d’ailleurs pu voir une
chambre modèle pour s’imprégner de la nouvelle ambiance.
Les lits ont désormais vue sur
mer. Face aux évolutions des
familles, le nombre de suites a
grimpé, certaines ayant trois
chambres. A côté du club destiné aux enfants existe celui
pour les adolescents avec des
programmes selon l’âge. Les
activités vont de soirées avec
des DJ à du cinéma en plein air
en passant par les cours de paddle. Une application permet
aussi aux adolescents d’être
connectés entre eux. Au spa,
des soins spécifiques leur sont
destinés. Une manière de soigner les nouvelles générations
de clients. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
22 //
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
HIGH-TECH
&MEDIAS
La chaîne américaine Fox a diffusé dimanche le 636e épisode de
la série animée « Les Simpson »,
battant le record du plus grand
nombre d’épisodes pour un
feuilleton télévisé aux Etats-Unis.
Les personnages jaunes créés par
Matt Groening, à l’antenne depuis
1989, détrônent la série western
« Gunsmoke » (1955-1975).
40
L’éditeur de « Tintin »
se lance dans le
comics américain
DR
DR
en
pixels
Un record pour
« Les Simpson »
MILLIONS D’EUROS
Casterman, l’éditeur, entre autres,
de « Tintin », se lance dans le « comics » nord-américain en publiant
ce mercredi les deux premiers titres
de son nouveau label, Paperback.
Son ambition est de faire connaître
au public francophone le bouillonnement créatif de la BD indépendante américaine.
Le crédit d’impôt jeux vidéo
gagne en attractivité. Revalorisé à
la hausse l’an dernier, il a été
accordé à 34 projets du secteur en
2017, d’après le CNC. Au total,
40 millions d’euros pourraient
être reversés aux sociétés qui portent ces projets s’ils aboutissent.
Telecom Italia : Elliott estime avoir
le patron du groupe avec lui
l Le fonds activiste va affronter Vivendi lors de l’assemblée générale de l’opérateur italien, ce vendredi 4 mai.
l Il explique aux « Echos » sa mission : instaurer avant tout une gouvernance dans l’intérêt de tous les actionnaires.
TÉLÉCOMS
Nicolas Madelaine
nmadelaine@lesechos.fr
Elliott, opposé à Vivendi pour le
contrôle de Telecom Italia (TIM),
pense que le directeur général de
ce groupe, Amos Genish, restera
en poste quoi qu’il arrive. Y compris si le fonds activiste l’emporte
lors de l’assemblée générale (AG)
des actionnaires de l’opérateur historique italien, le 4 mai. Un représentant d’Elliott affirme également
aux « Echos » que sa stratégie est
de mettre en place un conseil
d’administration dans l’intérêt de
tous les actionnaires, et non pas de
dire si Telecom Italia doit verser un
dividende, se délester de sa filiale
de réseau NetCo, etc.
« De ce que nous comprenons, les
commentaires du week-end dernier
suggérant qu’Amos Genish démissionnerait si Elliott l’emportait lors
de l’AG ne reflètent pas la réalité,
explique ainsi un représentant
d’Elliott, qui connaît le dirigeant
depuis plusieurs années. Amos
Genish, en qui nos dix candidats
pour le conseil d’administration de
Telecom Italia ont totalement confiance, est le PDG de la société et de
tous ses actionnaires, et non celui de
Vivendi ou d’Elliott », ajoute-t-il
Dans une interview aux « Echos »,
Amos Genish avait expliqué que
« Vivendi a une vision long terme pour
Telecom Italia, contrairement à
Elliott ». Il avait ajouté qu’« il est
impératif que Telecom Italia contrôle
son réseau [NetCo] […]. Elliott se
trompe. Ils voient dans la “déconsolidation” […] du réseau une opportunité
de mieux valoriser cette partie de Telecom Italia. Mais cela affectera nos
offres elles-mêmes. […] »
« Si Elliott remporte le vote à
l’assemblée générale vendredi, Amos
Genish a été très clair et a annoncé
son départ, renchérissait Vivendi
mardi. Ce départ constituerait une
immense menace pour TIM.»
Cependant, la branche européenne
du fonds américain créée par Paul
Singer affirme ne pas vouloir se
substituer au management, en qui
elle dit avoir confiance. Son représentant reconnaît que « l’utilisation
du mot “déconsolidation” [dans un
de ses documents] a créé de la confusion parmi les investisseurs ».
Les idées d’Elliott pour faire ressortir la valeur de TIM via NetCo
sont données à titre de réflexions et
soumises à l’évaluation de la direction et de son conseil d’administration indépendant, plaide le fonds.
Son représentant convient également « qu’il ne faut pas verser de
dividende avant 2019, car retrouver
une note “investment grade” sur sa
dette est important pour TIM : notre
campagne est avant tout une campagne de gouvernance ».
Pour Vivendi, Elliott « a prouvé son
inconsistance en produisant hier une
lettre affirmant totalement le contraire de ce qu’ils ont toujours déclaré !
[...] C’est une parfaite illustration du
caractère opportuniste et dangereux
de cet actionnaire ».
Gouvernance « propre »
Pour le représentant d’Elliott, le
choix des investisseurs se fera entre
un actionnaire qui dit « j’ai 24 % et je
fais ce que je veux, et une gouvernance propre avec des administrateurs indépendants et compétents
agissant dans l’intérêt de tous ».
Elliott n’a que 9 % des droits de vote,
mais espère « avoir davantage de
soutien » parmi les actionnaires de
Telecom Italia. La Caisse des dépôts
italienne (CDP, 5 % du capital) semble alliée à sa cause.
Elliott estime que le fait que
la justice italienne lui ait dénié, le
24 avril, le droit de remplacer six
administrateurs de TIM n’est pas
un problème. « Le résultat final
pourrait être meilleur puisque nous
pourrions avoir dix administrateurs
indépendants, au lieu de six, à l’issue
de l’AG du 4 mai », explique son
représentant.
Dans sa campagne Telecom
Italia, Elliott affirme avoir tenté de
rencontrer des représentants de
Vivendi à plusieurs reprises, mais
sans succès.« Leur seul objectif, en
demandant à nous voir, était de pouvoir affirmer par la suite que nous
n’étions pas d’accord avec eux »,
répond Vivendi. n
Le DG de Telecom Italia, Amos Genish, a la confiance des deux camps qui s’affronteront lors de l’AG du 4 mai. Photo Luigi Mistrulli/Sipa
Un activiste chez Fox en pleine bataille Disney-Comcast
Le fonds britannique TCI
Fund Management détient
plus de 4 % du capital du
groupe de Rupert Murdoch.
De quoi agir sur le
processus de vente
en cours à Disney ?
Nicolas Rauline
@nrauline
— Bureau de New York
Le feuilleton n’est pas terminé.
Alors que Disney tient toujours la
corde pour le rachat d’une partie
des actifs de la 21st Century Fox et
que Comcast a fait une contre-offre,
un fonds activiste s’est invité à la
fête. Chris Hohn, patron du fonds
londonien TCI Fund Management,
a fait grimper sa participation dans
Fox ces derniers jours, montant à
plus de 4 % du capital, soit un investissement de 3 milliards de dollars.
Le fonds est ainsi entré parmi
les six premiers actionnaires du
groupe contrôlé par Rupert Murdoch, même si la plupart de ces
actions ne lui donnent pas de droits
de vote. Il n’a pas dévoilé ses intentions, mais cette participation lui
donne les moyens de peser sur les
décisions de la Fox, qui a conclu un
accord de vente à Disney, en décembre, pour 52,4 milliards de dollars,
et rejeté celle de Comcast, pourtant
supérieure de 16 %.
Comcast ne s’avoue pas vaincu
pour autant. Le groupe américain a
également déposé une offre sur Sky,
le bouquet payant de télévision britannique convoité par Fox, actuellement minoritaire. Sa proposition de
31 milliards de dollars est supérieure
à celle de Fox. Et, sur les activités de
divertissement de Fox, il a l’intention de demander aux actionnaires
de se prononcer. Une offre publique
d’achat pourrait être lancée.
Comcast en embuscade
Selon le « Wall Street Journal »,
Chris Hohn serait en contacts réguliers avec les dirigeants de Comcast,
et pourrait privilégier leur offre. Ce
serait alors le premier actionnaire
d’envergure à se rallier au groupe de
médias et de télécommunications,
propriétaire de NBCUniversal,
Dreamworks ou encore de plu-
sieurs câblo-opérateurs. A lui seul,
son action s’avérerait toutefois limitée, le contrôle de la famille Murdoch sur Fox demeurant puissant
(39 % des droits de vote et 17 % en
cas de consultation sur le rachat).
Chris Hohn n’a pas toujours eu
un comportement agressif dans les
sociétés où il a pris des positions.
Récemment, il a obtenu le départ
du président du London Stock
Exchange, mais a milité pour que
son directeur général soit prolongé.
D’après Bloomberg, il pourrait se
laisser un peu de temps et n’aurait
pas l’intention de demander, pour
l’instant, de changements chez Fox.
Reste que son fonds est sorti de
Comcast, dans lequel il détenait
aussi une participation de 1,5 %. n
WPP rassure sur ses résultats au premier trimestre
PUBLICITÉ
Le numéro un mondial
de la communication
a annoncé mardi
un chiffre d’affaires
quasi stable à données
constantes au premier
trimestre 2018.
Véronique Richebois
vrichebois@lesechos.fr
Bien mieux qu’anticipé. Lundi, lors
de la publication de ses résultats
financiers pour le premier trimestre
2018, WPP, numéro un mondial de
la communication (J. Walter
Thompson, Ogilvy & Mather, Young
& Rubicam, Grey, GroupM…), a surpris les analystes en publiant un
chiffre d’affaires net en recul de seulement 0,1 %, hors effets de change et
à périmètre constant, à près de
3 milliards de livres (4,1 milliards
d’euros). Le groupe a également confirmé ses prévisions pour 2018,
tablant sur une stabilité de son chiffre d’affaires. Ce dernier a été soutenu au premier trimestre par une
amélioration de ses performances
dans une grande majorité de pays.
Une bonne surprise, alors que le
groupe traverse une passe délicate,
après la démission, le 14 avril, de son
patron Martin Sorrell, et alors que
les analystes anticipaient un repli de
1 % à données constantes, en raison
des baisses des investissements
publicitaires de Procter & Gamble et
d’Unilever – deux de ses principaux
clients – et de la concurrence accrue
de Google et Facebook.
Restructurer,
mais non démanteler
Toutefois des incertitudes continuent de peser sur le groupe. Dès
l’annonce du départ de Martin
Sorrell, les spéculations sur un
éventuel démantèlement, visant à
céder les activités les moins performantes pour se concentrer sur la
croissance, ont commencé à circuler. Avec une dette nette de 4,5 mil-
liards de livres (soit 1,9 fois l’Ebitda),
supérieure à celle de ses concurrents, WPP a besoin de cash.
Mieux, ce week-end, le « Financial Times » croyait savoir que
le fonds d’investissement CVC a
approché le groupe afin d’examiner
un possible rachat de sa division de
conseil, d’études de marché et de
marketing Kantar, valorisée entre
3 et 3,5 milliards de livres. De précédentes négociations avec le cabinet
américain Nielsen afin d’aboutir à
une fusion Kantar-Nielsen auraient
échoué il y a deux mois, rapportet-il. Mais lors de l’annonce des résultats, Mark Read, patron du pôle
numérique chargé de gérer au quotidien WPP depuis le départ de
Martin Sorrell et toujours considéré
comme favori pour le poste de CEO,
a rectifié le tir. S’il n’a fait aucun commentaire sur l’article du « Financial
Times », il a admis que « cette société
doit faire mieux. Même au sein de
Kantar, ce sont principalement les
segments personnalisés de l’entreprise [études ad hoc et projets réalisés pour des clients individuels,
NDLR] qui souffrent, d’autres éléments se portent bien », a-t-il souligné. Ses propos semblent indiquer
une approche plus nuancée concernant une éventuelle restructuration,
où seuls quelques actifs seraient
vendus et non des divisions entières… Promu directeur général délégué (COO) avec le spécialiste des
acquisitions Andrew Scott, Read a
ajouté que WPP avait les moyens de
s’adapter à la baisse des dépenses
des annonceurs et à la révolution
technologique du secteur de la
publicité.
De quoi rassurer Eric Salama, le
patron de Kantar, qui serait prêt à
mener une opération de rachat par
ses cadres au cas où les investisseurs
pousseraient à la cession, selon « The
Times » de samedi. Dans ce but, il
aurait entamé des discussions poussées avec des banques et des fonds
d’investissement. Dans la foulée de
l’annonce de ses résultats – et de ces
rumeurs – l’action WPP a bondi,
clôturant en hausse de 8,62 % à
1.247 pence à la Bourse de Londres. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
HIGH-TECH & MEDIAS // 23
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
Vivendi affiche ses ambitions
dans le spectacle vivant avec U Live
l Avec cette nouvelle entité, le groupe met en synergie ses compétences.
l Et tire profit de son réseau international dans la musique.
SPECTACLE
Vivendi pousse ses pions
tant dans les salles
que dans les festivals
sur ce continent
très prometteur.
Martine Robert
@martiRD
En pleine phase de croissance,
U Live, la nouvelle entité qui réunit
sous sa bannière le pôle spectacle
vivant de Vivendi, se serait bien passée de la mise en examen de Vincent
Bolloré. « Il y a une vraie accélération
dans le spectacle vivant au sein du
groupe, tant en France qu’en Afrique,
mais aussi en Europe et aux EtatsUnis », confirme Simon Gillham,
président de Vivendi Village qui rassemble les activités live, digital et
développement des talents.
En témoigne l’acquisition récente
de Paylogic par See Tickets, la filiale
dédiée à la billetterie de Vivendi.
Paylogic, basée à Amsterdam, vend
5 millions de billets par an dans dix
pays, ce qui élargit significativement
le réseau mondial de See Tickets,
déjà présent en France (Digitick), en
Europe et aux Etats-Unis. L’ensemble écoule 20 millions de places par
an pour des événements musicaux,
culturels, mais aussi sportifs.
Quel est aujourd’hui le périmètre
d’U Live et qu’est-ce qui a changé
depuis l’arrivée aux commandes de
Vivendi de Vincent Bolloré en 2014 ?
« Les synergies ont été multipliées
entre Universal Music, l’Olympia,
Canal +, Havas, Dailymotion, nos festivals, etc., alors que les différentes
entités travaillaient en silos », rappelle Simon Gillham. La société de
production de l’Olympia, en sommeil, a été réveillée sous le nom
d’Olympia Production pour organiser les shows et tournées d’artistes,
en particulier de la chanson française et de la musique urbaine, mais
aussi d’humoristes.
Slimane illustre bien ces collaborations : signé par le label Mercury
(Universal), ses tournées ont été
organisées par Olympia Production,
L’Olympia trouve
sa place en Afrique
Concert du groupe Les Insus, au Festival Les Deferlantes à Argelès-sur-Mer, en 2016. Photo Roig/AFP
d’abord dans des petites salles
comme le Théâtre de l’Œuvre (propriété du groupe) où a été filmée la
bande démo de l’artiste, puis dans
des festivals, dont celui de Brive
(dans le giron de Vivendi également),
puis sur des scènes plus grandes
comme l’Olympia, tandis que la cap-
Plus de 2.800 shows
ont été orchestrés
depuis 2016 avec
140 artistes en concert.
tation de ses concerts faisait l’objet
d’un documentaire sur C Star, la
chaîne musicale du groupe. Avant,
un jour, de le produire dans l’un des
dix CanalOlympia en Afrique ? « On
a déployé tout un plan de carrière
pour lui », commente Christophe
Sabot, président d’Olympia Production et de C Star.
« La production et l’édition musicale sont au cœur de nos métiers. Peu
à peu en France et à l’étranger, on a
développé d’autres expertises,
d’autres sources de revenus comme le
merchandising, le placement de produits dans les clips ou de musiques et
d’égéries, telles que Mika dans les
publicités de BETC, filiale d’Havas. Il
nous manquait le maillon de la production scénique », renchérit Olivier
Nusse, président d’Universal Music
France, évoquant lui aussi les synergies désormais possibles. « Pour la
finale du Top 14 de rugby dont
Canal+ a les droits, on a eu l’idée d’un
concert de The Avener mis en scène
par Havas Sports et Entertainment
par exemple », explique-t-il.
Nouveaux festivals en France
Et cette diversification s’étend aux
festivals, avec une douzaine d’événements, au Royaume-Uni (Sundown,
Love Supreme, Nocturne) aux EtatsUnis (L Festival, Umusic Experience) en Espagne (Universal
Music Festival), au Maroc (Mawazine)… « En France nous avons étudié
le dossier de Rock en Seine, mais il a
été vendu trop cher, 8 millions, alors
en bref
qu’il en valait maximum 4 à 5. Et
nous préférons investir les terres
négligées par AEG et Live Nation
comme le Sud-Est et le Sud-Ouest »,
poursuit le président de Vivendi Village qui a jeté son dévolu sur Les
Déferlantes à Argelès, puis sur Live
au Campo à Perpignan, après avoir
monté un festival à Brive.
Au total, plus de 2.800 shows ont
été orchestrés depuis 2016 avec
140 artistes en concert, ainsi que
500 événements corporate. Un
réseau d’une centaine d’experts du
live piloté par Christophe Sabot a été
mis en place dans une trentaine de
pays.
4
À NOTER
Les premiers travaux
concernant l’évolution du
capital d’Universal Music
Group seront présentés
en conseil de surveillance
le 17 mai, a indiqué le groupe,
mardi, dans un communiqué.
D’ici à la fin de l’année, il devrait y
avoir près d’une vingtaine de
CanalOlympia sur le continent
africain, soit deux fois plus
qu’actuellement. Dans les trois
ans, ces équipements culturels
alimentés par des panneaux
solaires développés par le groupe
Bolloré pourraient même être
une cinquantaine. Du moins
était-ce l’objectif avant que Vincent Bolloré, dans le collimateur
de la justice pour ses activités
logistiques, ne se retrouve sous
les feux des projecteurs.
Pour l’heure, le premier réseau
de salles à la fois de cinéma et de
spectacle en Afrique affiche son
dynamisme : Orange et Vivendi
viennent d’ailleurs de signer un
partenariat qui permettra aux
clients Orange d’obtenir une place
de cinéma gratuite pour une place
achetée. Un dispositif qui sera mis
en place au Cameroun, au Sénégal, au Burkina Faso, en Guinée
Conakry, au Niger, puis au Mali, à
Madagascar, au Congo, à mesure
que le réseau CanalOlympia se
déploiera.
« Après l’Afrique francophone,
nous allons attaquer l’Afrique
anglophone avec le Nigeria, le Gana,
le Mozambique, le Rwanda… »
commente Simon Gillham, le président de Vivendi Village. Avec
l’objectif de pouvoir organiser des
tournées d’artistes jusque sur le
continent africain, ce que les autres
géants mondiaux du spectacle
vivant ont des difficultés à réaliser.
Des concerts, dont la billetterie
est assurée par Digitick (autre
société de Vivendi Village), ont déjà
été montés dans les CanalOlympia,
tel celui de l’artiste Niska, qui a
prolongé sa tournée française par
une date à Dakar. Et Olympia Production en a programmé également dans le cadre du festival
Mawazine-Rythmes du monde,
qui se déroule fin juin à Rabat :
pendant 9 jours, 90 concerts et
1.300 artistes attirent 2,5 millions
de festivaliers en moyenne dans
six lieux de la ville, ce qui en fait le
plus grand événement de ce type
en Afrique, au financement 100 %
privé.
3,5 millions d’abonnés
Canal+ en Afrique
Pour cette édition, la présence de
Bruno Mars ou de Martin Garrix
devrait séduire le public jusqu’au
Moyen-Orient. Les entreprises s’y
pressent aussi, avec 125 sociétés
partenaires (dont le premier
sponsor, Maroc Telecom) car les
espaces qui leur sont réservés sont
considérables. « Ce festival organisé par l’association Maroc Cultures, dont nous avons gagné l’appel
d’offres portant sur la programmation, comporte quatre grandes
scènes – internationale, africaine,
marocaine et orientale – pouvant
accueillir jusqu’à 200.000 personnes chacune. Et beaucoup de
concerts gratuits », précise Christophe Sabot, président d’Olympia
Production. Et la chaîne C Star en
fait les captations et la promotion.
« C’est un premier pas pour
développer les festivals en Afrique,
où le marché est embryonnaire
mais où le potentiel est énorme »,
obser ve Simon Gillham. Et
d’ajouter : « Nous sommes les
seuls à pouvoir être sur les deux
Afrique, avec Canal+, qui compte
3,5 millions d’abonnés dans la
partie francophone, et Universal
Music, très implanté dans la partie
anglophone. »
— M. R.
VOUS AVEZ MOINS DE 35 ANS
ET UN PROJET/PARCOURS
PROMETTEUR ?
Autonomy : l’ancien directeur
financier reconnu coupable de fraude
INFORMATIQUE C’est un temps fort dans la guerre judiciaire que
se livrent HP et Autonomy depuis le rachat de ce dernier par le
géant américain de l’informatique, en 2011 : l’ancien directeur
financier de l’éditeur britannique de logiciels, Sushovan Hussain, a
été reconnu coupable de fraude, lundi, par un juge de San Francisco. Peu après l’acquisition d’Autonomy pour 11,1 milliards de
dollars, Hewlett-Packard avait découvert que l’éditeur avait gonflé
son chiffre d’affaires d’environ 700 millions de dollars sur un total
de 2,1 milliards, poussant le groupe a enregistrer l’année suivante
une charge comptable de 8,8 milliards de dollars pour dépréciation. En mai 2015, HP avait porté plainte contre les fondateurs de la
société, Mike Lynch et Sushovan Hussain, pour activité frauduleuse. Reconnu coupable de 16 chefs d’inculpation, ce dernier risque vingt ans de prison et 250.000 dollars d’amende. Le jugement
est attendu ce vendredi.
« Avengers : Infinity War » bat
« Star Wars VII »
Marvel Studios
CINÉMA « Avengers :
Infinity War » (photo) de
Marvel Studios (propriété
de Walt Disney Co), a
battu le record détenu par
« Star Wars VII : Le Réveil
de la Force ». Le dernier
volet de la franchise Avengers a récolté 250 millions
de dollars lors de son premier week-end d’exploitation aux Etats-Unis. Il
faut quasiment tripler ce
score pour y inclure les
bénéfices engrangés en
quelques jours dans le
reste du monde.
CANDIDATEZ
Talents-start.lesechos.fr
à la 1ère édition du prix
Avec
ie
Catégor eurs
trepren
« Les En h »
tec
ie
Catégor eurs
trapren
« Les In ss »
busine
ie
Catégor rs
génieu
« Les In urs »
ne
intrapre
ie
Catégor eurs
trepren
« Les En ux »
socia
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
24 //
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
START
UP
U
=
EN DÉCALÉ
REBOND
Les créateurs de la Lovebox,
petite boîte en bois vers laquelle il
est possible d’envoyer un message depuis un mobile, lèvent des fonds sur
Sowefund pour « compléter les tickets de business angels de [leur] région (Grenoble, Savoie et
Lyon) ». « Pour 100 euros, par exemple, vous
pouvez acheter des actions », expliquent Marie
Poulle et Jean Grégoire, les cofondateurs. A
l’automne 2017, ils avaient collecté 140.000
euros sur Kickstarter. Six mois après le lancement, 7.500 Lovebox ont été vendues en
France, en Europe et aux Etats-Unis.
271,7
MILLIONS D’EUROS
Ce sont les fonds levés par des start-up
françaises en 2017 qui comptent au
moins une femme parmi l’équipe de
fondateurs, selon PitchBook. Un
montant qui représente 17,1 % du total
investi dans les pépites tricolores.
Le manque de diversité n’est pas
q u’u n p r o b l èm e i n h é r e n t à l a
French Tech. Aux Etats-Unis, 1 %
seulement des start-up financées par le capital-risque ont été fondées par des entrepreneurs afro-américains. Pour y remédier, Marceau Michel a lancé le Black Founders Matter
pour les aider à accéder à des capitaux. Sa première étape a été de concevoir une ligne de teeshirts et de sweat-shirts dont les revenus serviront à alimenter un fonds d’investissement
dédié aux fondateurs afro-américains, dont le
montant serait de 10 millions de dollars.
L’accélérateur Up Grade désigne
ses cinq premiers lauréats
RÉGIONS
La région NouvelleAquitaine s’est dotée
d’un accélérateur
pour start-up d’envergure internationale
en forte croissance.
Frank Niedercorn
@FNiedercorn
— Correspondant à Bordeaux
Des insectes à la cybersécurité en
passant par les pigments intelligents. C’est à la fois l’acte de naissance d’Up Grade et la présentation
d’une première promotion de cinq
jeunes entreprises aux profils très
variés. Créé par la région NouvelleAquitaine, cet accélérateur qui
prend plus la forme d’un programme d’accompagnement,
s’appuie sur la technopole Unitec et
Créé par la région Nouvelle-Aquitaine, Up Grade a présenté,
pour sa première promotion, cinq jeunes entreprises aux profils
très variés. Photo DR
COMMUNIQUÉ
Découvrez
le 1er Lab Gov Tech
à VivaTech !
3 QUESTIONS À…
François Bonneau,
Président de la Région Centre-Val de Loire
une équipe de trois personnes. « De
nombreux acteurs accompagnent la
phase d’émergence des projets
d’entreprise. C’est le “start”. L’objectif
de l’accélérateur est d’accompagner
le “up” de ces jeunes entreprises à fort
potentiel et de favoriser la création
d’emplois sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine », explique Alain
Rousset, le président de la région
Nouvelle-Aquitaine.
Les cinq premières entreprises
choisies ont toutes plusieurs
années d’existence, réalisent déjà
du chiffre d’affaires et, pour certaines, ont déjà levé des fonds. Dynvibe
a été créé en 2009 par deux Français
expatriés en Australie, Anne-Cécile
et Nicolas Guillemot, sur le créneau
du « social listening ». « L’idée est
d’écouter pour le compte des marques ce que les internautes en disent
sur les réseaux sociaux », résume
Anne-Cécile Guillemot.
Né en 2015, Eshard a été créé par
deux anciens d’Underwriters Laboratories, une très grosse entreprise
américaine qui certifie des produits
numériques. Eshard s’est spécialisé
sur la cybersécurité et, notamment,
les failles liées aux objets connectés
avec une douzaine de brevets déposés. Quant à Rhinov, il vend aux particuliers un service de simulation
d’aménagement intérieur à partir
de plans ou de photos. L’entreprise
gère déjà 1.300 projets par mois à
raison de 99 euros par pièce. « Le
modèle économique vers lequel nous
nous dirigeons, c’est la prescription
de solutions de décoration incluant
des objets qui seront évidemment
accessibles sur le site », résume Bastien Paquereau, l’un des deux cofondateurs. L’ambition de l’accélérateur est justement de ne pas se
limiter aux entreprises du numéri-
L’ambition
de l’accélérateur
est de ne pas se limiter
aux entreprises
du numérique.
que. Up Grade accompagne ainsi
OliKrom, fondé par un chercheur
du CNRS qui a mis au point des pigments intelligents susceptibles de
changer de couleur. Ou encore
Entomo Farm, qui cultive des insectes destinés à l’alimentation
humaine ou surtout animale.
Autant d’entreprises très différentes. Certaines comme Entomo
Farm ou OliKrom possèdent déjà
un site industriel. La première produit déjà 4 tonnes d’insectes par
semaine à Libourne. La seconde
vient d’acquérir un bâtiment industriel de 2.000 mètres carrés.
Aucune des entreprises accompagnées ne va d’ailleurs déménager et
toutes vont rester dans leurs locaux.
Entrepreneurs aguerris
Elles ont en revanche des préoccupations communes. Employant
déjà de 10 à 40 salariés chacune,
elles doivent gérer la croissance.
« Elles vont toutes être amenées à
doubler de taille cette année, et c’est
toujours très compliqué. Nous sommes là pour les aider à se structurer
avec l’appui du réseau Unitec et des
400 entreprises déjà accompagnées », explique Perrine Laquèche,
la directrice d’Up Grade. « L’intérêt
pour nous est d’avoir un environnement susceptible de nous aider à passer du stade de PME à celui d’une
potentielle ETI », explique Grégory
Louis, fondateur de Entomo Farm.
Elles doivent toutes aussi aller
rapidement à l’international et
savoir lever des fonds. Un sujet souvent délicat. « Il faut que ces entrepreneurs lèvent des fonds en sachant
garder le pouvoir. L’objectif étant de
garder les emplois localement »,
insiste Laurent Pierre Gilliard,
directeur prospective et communication d’Unitec. n
TransPod veut implanter
l’Hyperloop en Haute-Vienne
TRANSPORT
—Pourquoi le choix de la Gov
Tech ?
François Bonneau › Nous, collectivités territoriales, sommes
en contact quotidien avec les
habitants de nos territoires
dans l’éducation, la santé, les
transports, l’emploi… Nous les
consultons sur les différentes
politiques que nous construisons. Dans ces domaines, le numérique offre de nombreuses
possibilités : nouvelles méthodes
d’enseignement, télémédecine,
transports intelligents, consultations citoyennes et Civic Tech. La
Région Centre-Val de Loire place
le numérique au cœur de sa réflexion, parce que les services
publics aux citoyens doivent
suivre leurs modes de vie.
—Pourquoi votre Lab fait-il un
zoom sur le tourisme ?
FB › Notre Région est riche d’un
patrimoine époustouflant, avec
le Val de Loire et les châteaux de
la Renaissance qui attirent des
millions de visiteurs du monde
entier. Ce patrimoine n’est pas
figé dans le temps et le numérique propose des expériences
qui réinventent les visites. À
Chambord, par exemple, l’Histopad de Histovery nous transporte
au temps des rois. Notre Lab présentera les dernières innovations
en matière de patrimoine intelligent et de visites augmentées.
—Qui sera présent sur votre
Lab ?
e quarantaine
t i de
d start
FB › Une
o différentes thémaos
tups de no
ro présentes, ainsi
ront
tiques sero
n partenaires qui
nds
que de gran
partageront leurs recherches
en cours. Quelques exemples :
Géonomie ou Geovelo pour les
transports, OpenNorth, Neolink
ou Cap Collectif pour la Civic
Tech, Mash Up pour l’éducation,
AdEchoTech pour les échographies à distance ou Meyko et
Tylac pour l’accompagnement
des malades chroniques. Et aussi
Timescope, Charles5 ou
Yakaygo autour du tourisme et
d loisir. •
du
LA FRE
ENCH TECH
LOIRE V
VALLEY
La French Tecch Loire Valley est un
n écosystème
e dyyynamique qui accu
ueille quelque 3 400
0 entreprise
e teccch,
es
20 000 emploiis, le fonds d’invessstissemen
n Loirrre
nt
ValleyInvest,etp
plusde300événeme
e
entstech
ch
chchaque
e
année. À VivaTech
h, Orléans, Blois, Bou
u
urgess,
s Tours, le
Loir-et-Cher et Ch
hâteauroux présente
e
entt leurs incubateurs, ainsi que les
le lieux totems Lab
b
b’O
O à Orléans
et Mame à Tours, qu
ui rassemblent startu
ups, pépites
u
et licornes du Centre-Val de Loire.
The world’s rendezvous
for startups & leaders
to celebrate innovation
VIVATECHNOLOGY.COM
La start-up canadienne
va déposer un permis
de construire pour un
laboratoire de recherche et une piste d’essais
de trois kilomètres.
Un projet à 20 millions
d’euros pour sa construction et 30 millions
pour l’exploitation.
Jean-Pierre Gourvest
— Correspondant à Limoges
En recevant, le 18 mars dernier, les
acteurs du procédé Hyperloop, le
préfet de la Haute-Vienne a ouvert
la voie à la concrétisation d’une idée
révolutionnaire en matière de
transport. Porté par la start-up
canadienne TransPod (siège à
Toronto), le projet consiste en la
construction d’un centre d’essais à
Droux (Haute-Vienne) et d’une
piste de 3 km sur l’emplacement
d’une ancienne voie ferrée.
Le cofondateur français de
l’entreprise, Sébastien Gendron, a
choisi le Limousin en visant le corridor Paris-Toulouse, mais aussi
parce que plusieurs personnalités
ou entités de Limoges et de la région
ont exprimé leur intérêt, malgré
l’opposition d’élus ou d’entrepreneurs sceptiques. Une association,
Hyperloop Limoges, a été créée par
Vincent Léonie, adjoint au maire
limougeaud, qui voit dans cette réalisation de grandes promesses
Hyperloop repose sur un train supersonique capable de circuler
à 1.200 km/h en lévitation dans un tube sous vide d’air. Photo DR
d’avenir. Le dirigeant de TransPod
annonce le dépôt d’un permis de
construire pour juin 2018, estime la
durée des travaux, qui devraient
démarrer en octobre, entre six et
huit mois, leur coût à 20 millions
d’euros, et la somme nécessaire à
l’exploitation à 30 millions supplémentaires. Une levée de fonds est en
cours pour réunir la somme, qui
devrait être d’origine 100 % privée,
mais la start-up espère attirer
l’attention de l’Etat pour faire avancer et aboutir son dossier. Elle
compte également sur l’apport à
différents niveaux d’entreprises ou
de collectivités intéressées par les
débouchés économiques futurs de
cette liaison ultrarapide. « Je suis
confiant et j’ai bon espoir que les
engagements pris aboutissent rapidement, a déclaré l’intéressé à la sor-
tie de la réunion préfectorale. Nous
sommes dans une démarche constructive. »
Une course effrénée
avec ses concurrents
Conceptualisé par le milliardaire
Elon Musk, Hyperloop repose sur
un train supersonique capable de
circuler à 1.200 km/h en lévitation
dans un tube sous vide d’air. L’idée,
qui pourrait devenir une réalité à
l’horizon 2030, intéresse plusieurs
sociétés concurrentes à travers le
monde et d’autres réalisations sont
en gestation, aux Etats-Unis, au
Canada, en Corée du Sud ou même
à Toulouse. Il y a donc urgence pour
TransPod comme pour le Limousin
à la concrétiser, le premier installé
ayant de facto quelques longueurs
d’avance sur ses adversaires. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 25
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
en
direct
Pau : manifestation
contre les ours
en Béarn
ÎLE-DE-FRANCE La mairie de
NOUVELLE-AQUITAINE Plus de
Paris va donner en 2019 une tournure métropolitaine à sa manifestation culturelle Nuit blanche.
Dans la nuit du 6 au 7 octobre,
les festivités artistiques nocturnes
déborderont sur la proche
banlieue. L’adjoint à la culture,
Bruno Julliard, prévoit également
d’installer quelques œuvres
sur une portion du périphérique.
Thomas Samson/AFP
PME
&REGIONS
La Nuit blanche 2019
sur le périphérique
1.200 éleveurs, agriculteurs et
élus locaux ont manifesté lundi
à Pau contre la réintroduction
d’ourses dans les PyrénéesAtlantiques, un projet de Nicolas
Hulot. Fin mars, le ministre de la
Transition écologique avait
annoncé l’implantation de
deux femelles à l’automne pour
perpétuer la présence de cette
espèce, dont il ne reste plus que
deux individus dans le département. Pour les éleveurs, les
mesures de protection (barrières, chiens, etc.) sont totalement
inefficaces. Les détracteurs de
l’ours dénoncent la disparition
de plus de 600 bêtes en 2017 en
Ariège. Il ne resterait dans les
Pyrénées qu’une quarantaine
de plantigrades, vingt ans après
la première réintroduction de
trois ours slovènes.
Les régions s’affirment incontournables
dans le sauvetage des entreprises
l Le cabinet Deloitte et son étude annuelle
des défaillances d’entreprises estiment que les outils
d’intervention publics sont devenus très aiguisés.
l Toutes les régions sauf Paca ont vu le nombre
de dossiers de sauvetage baisser en 2017.
DÉFAILLANCES
Matthieu Quiret
@MQuiret
« Les régions sont désormais des
acteurs incontournables dans le sauvetage des entreprises défaillantes »,
annonce Jean-Pascal Beauchamp,
associé chez Deloitte. Dans son
étude sur les défaillances 2017 en
France qu’il dévoile dans « Les
Echos », le cabinet a étudié cette
année l’intervention des pouvoirs
publics dans les procédures amiables ou judiciaires. Ses consultants
qui interviennent dans 80 dossiers
par an estiment que l’Etat (Ciri, commissiaires du redressement productif, BPI, médiateur du crédit, etc.) et
les conseils régionaux disposent
désormais d’outils très affûtés. Ils
citent le cas du spécialiste de la dentelle Noyon, qui a pu être sauvé l’an
dernier grâce à l’avance remboursable des Hauts-de-France. En début
d’année, la reprise de l’emballeur Risloise a été bouclée grâce à
l’intervention de la région Normandie. Plus innovant encore, la région
Bretagne s’apprête à prendre une
participation au capital pour se porter au secours de Doux (lire encadré).
Avance remboursable
D’après les estimations de Deloitte,
les conseils régionaux se portent au
chevet de 15 à 25 sociétés par an,
soit 200 à 300 défaillances traitées.
« C’est significatif et cela représente
beaucoup d’emplois, assure JeanPascal Beauchamp, sachant que sur
les 55.175 défaillances constatées
l’an dernier, 68 % sont des sociétés
sans emplois. On ne compte que
La région Bretagne engage
15 millions d’euros chez Doux
Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne, le
confirme aux « Echos » : « Nous allons, indique-t-il, engager
15 millions d’euros dans le sauvetage de Doux ». Le groupe
volailler LDC est à la manœuvre sur ce dossier qui sera jugé
le 15 mai par le tribunal de commerce de Rennes. La région
Bretagne a prévu de répartir son aide entre une subvention
pour la construction d’un tout nouvel abattoir à Châteaulin
dédié à LDC et une prise de participation au capital – dans un
premier temps à hauteur de 5 % – d’une nouvelle société.
Elle se chargera de regrouper les accouveurs, les fabricants
d’aliments, partenaires de Doux, qu’ils approvisionnent
en matières premières. S. du G.
1.256 défaillances dans les PME de
plus de 20 salariés et 880 cas dans celles dégageant plus de 3 millions
d’euros de chiffre d’affaires. » Les
montants en jeu sont faibles, bien
souvent les régions débloquent des
aides de 500.000 à 3 millions d’euros,
en avance remboursable, en contregarantie des banques et rarement en
subvention.
Les conseils régionaux ont mis en
place des équipes de veille de quelques spécialistes qui visitent leurs
territoires, participent aux commissions des chefs de services financiers. Ces commissions qui réunissent les sous-préfets, l’Urssaf, le
bureau économique de la région, le
commissaire au redressement productif offrent au dirigeants d’entreprise un guichet unique où s’adresser,
au-delà de l’assistance des tribunaux
de commerce. « Les veilles régionales
cherchent, en particulier, à anticiper
des effets domino en surveillant les
sociétés clefs dans chaque secteur »,
précise Jean-Pascal Beauchamp. La
Bretagne, qui a accompagné, l’an dernier, 25 entreprises en difficulté, vient
de renforcer sa cellule, qui compte
maintenant 10 personnes.
Effet attentat
Toutes les régions, à part Paca, ont
vu la fréquence des procédures
baisser en 2017. Au niveau national,
la reprise économique et l’efficacité
des interventions ont fait baisser
leur nombre de 4,6 % et le nombre
d’emplois menacés a chuté de 11 %,
à 171.000 postes. « La région Paca a
notamment pâti de l’effet des
attentats sur son exposition forte au
secteur du tourisme et de l’hébergement », assure Christophe Guerner, expert du traitement des
défaillances chez Deloitte. Tous les
segments d’entreprises sont également en baisse, à l’exception des
toutes petites entreprises de 1 à
2 salariés, qui restent fragiles. n
Comment Wauquiez et d’autres élus ont sauvé ACC
Ingénierie et Maintenance
Après un « creux de
charge » de trois ans,
ACC Ingénierie et
Maintenance engrange
à nouveau les contrats.
L’intervention des collectivités a été déterminante.
à Clermont-Ferrand
La nouvelle est tombée le 20 avril : la
SNCF a retenu le groupement formé
par ACC Ingénierie et Maintenance
et le canadien Bombardier pour la
rénovation à mi-vie de 16 rames TER
appartenant à la région AuvergneRhône-Alpes. Son montant, 20 millions d’euros, est réparti à égalité
entre les deux partenaires. « La première rame arrivera au plus tard
cet automne et la durée du marché
est de trente-deux mois », précise
Jean-Marc Couderc, président du
directoire de cette entreprise clermontoise spécialisée dans la maintenance et la rénovation des voitures
ferroviaires qui, en 2017, a réalisé un
chiffre d’affaires de 18,3 millions
d’euros. La nouvelle a été annoncée à
ses salariés par Laurent Wauquiez.
Le président de la région, qui leur
DR
Sylvie Jolivet
— Correspondante
La nouvelle a été annoncée par Laurent Wauquiez. La SNCF
a retenu le groupement formé par ACC Ingénierie et Maintenance pour la rénovation à mi-vie de 16 rames TER.
rendait ce jour-là sa cinquième
visite, a rappelé qu’en 2016 celle-ci
avait demandé à la SNCF de procéder à la réfection de ce matériel par
appel d’offres. C’est, semble-t-il, une
première nationale.
« Union sacrée »
« Ici on a un savoir-faire unique que
l’on n’a pas le droit de laisser perdre »,
martelait-il à chacune ses visites.
Car, depuis la fin, en 2015, d’un contrat avec la RATP pour la rénovation
de 61 rames de RER, ACC Ingénierie
et Maintenance a été à plusieurs
reprises au bord du redressement
judiciaire. L’effectif est passé de 367 à
288 personnes, les périodes de
chômage partiel se sont succédé.
Au long de ces trois années de
« creux de charge », les collectivités
territoriales ont formé une « union
sacrée » pour lui permettre de ne pas
sombrer. En juin 2016, la ville de
Clermont-Ferrand lui a racheté bâtiments et foncier, pour 4,5 millions
d’euros. En mars dernier, pour lui
permettre de payer une dette
sociale, la région et Clermont Auvergne Métropole lui ont respectivement attribué 2 millions et 1 million
d’euros d’avances remboursables à
cinq ans. Les élus locaux ont aussi
multiplié les courriers au gouvernement et aux présidents de la RATP et
de la SNCF sur la « situation de ten-
sion » d’ACC Ingénierie et Maintenance, aidés de Michelin.
Aujourd’hui, le soulagement
domine. L’entreprise pourra sereinement fêter son centenaire en
2019. Depuis un peu plus d’un an,
elle engrange les contrats, notamment celui tant attendu avec
RATP : une tranche ferme qui
concerne 86 rames de métro pour
un montant d’un peu plus de 50 millions d’euros sur cinq ans et une
option pour 44 rames. Jean-Marc
Couderc annonce deux contrats en
cours de finalisation pour la
« grande révision » de rames des
tramways de Grenoble et de Strasbourg. Alors que la rénovation ferroviaire représentait 70 % de l’activité en 2015, l’entreprise cherche
aussi à se diversifier sur le marché
des positionneurs d’antenne et de
tourelles civils et militaires.
« Nous signons des marchés à
enjeux financiers importants avec de
grands clients. Cela nécessite de renforcer notre actionnariat », conclut le
dirigeant, qui fait partie des cadres
d’ACC Ingénierie et Maintenance
qui, en 1990, ont racheté l’entreprise.
« Tous les actionnaires sont des personnes privées. Nous devons faire
entrer des financiers. » n
La Normandie revendique
95 % de réussite
La région Normandie
tire un premier bilan très
positif de son dispositif de
redressement Arme
(anticipation redressement
mutations économiques).
Claire Garnier
— Correspondante à Rouen
Le dispositif Arme (anticipation
redressement mutations économiques) de la région Normandie, animé
par une équipe de sept personnes,
offre une assistance aux entreprises
en amont d’une procédure collective
comme après une liquidation. « Nous
avons voulu mettre en place un système souple et réactif destiné à des
entreprises qui ont des incidents de
parcours – perte d’un gros client,
défaillance d’un fournisseur, refus des
banques de financer un investissement
qui leur permettrait d’accroître leur
compétitivité –, mais qui n’ont aucune
raison de mourir », a expliqué aux
« Echos » Hervé Morin, président de
la région Normandie. Exemple
avec l’ex-entreprise de tôlerie industrielle Debris de Saint-Laurentde-Brèvedent (Seine-Maritime) mise
e n l i q u i d a t i o n e n n o ve m b r e
2016 après avoir perdu un client
représentant 30 % de son activité. Le
dispositif Arme est venu en aide
– 150.000 euros de prêt à taux zéro et
150.000 euros de subventions – à un
projet de reprise avec 40 salariés. La
nouvelle société iMetal, qui a reçu la
visite d’Hervé Morin le 15 février 2018,
est en cours de redressement.
Sur les 618 entreprises qui ont pris
contact avec la mission Arme depuis
sa création (en juillet 2016), 426
(employant au total 9.320 salariés)
ont bénéficié d’un accompagnement
Arme sous forme de conseil ou de
financement direct. Les autres ont été
dirigées vers des procédures préventives et confidentielles de conciliation
(mandat ad hoc, protocoles d’accord
avec les banques…) peu connues des
dirigeants. Il s’agit souvent de négocier le rééchelonnement d’un remboursement auprès des banques et
d’éviter la procédure collective. Dans
ce cas, la région prend en charge 50 %
des frais d’administrateur judiciaire,
de mandat ad hoc et de prestataires
spécialisés.
Une démarche concluante
En ce qui concerne les 426 entreprises accompagnées, 182 (soit 43 %) ont
été aidées financièrement en renforcement de trésorerie (prêts à taux
zéro) et aide à l’investissement. Pour
elles, le taux de réussite est de 95 %
selon la mission Arme. 57 % des
entreprises ont, quant à elles, bénéficié d’une prestation de conseil assurée par un cabinet payé par la région.
Une démarche concluante dans plus
de 95 % des cas selon la région. De son
côté, la CPME conseille le dispositif
Arme à ses adhérents. « Nous mettons souvent le dirigeant en relation
avec l’équipe Arme, qui connaît très
bien le monde de l’entreprise, et nous
aidons le dirigeant à construire son
dossier » indique Séverine Touchard,
déléguée régionale.
La région a mobilisé 20 millions
d’euros (prêts) et 1,3 million d’euros de
subventions au titre de ce dispositif
Arme depuis 2016. « C’est une bonne
utilisation de l’argent public, d’autant
qu’il s’agit pour l’essentiel d’avances
remboursables », estime Hervé
Morin. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
26 // PME & REGIONS
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
800
PAYS DE LA LOIRE La marque
par jour perdus en moyenne. Les
utilisateurs sont aussi moins assidus, les locations quotidiennes sont
passées de 110.000 à 30.000. Des
chiffres qui se sont aggravés depuis
le début de la grève des employés de
Smovengo en avril.
Ki et La
ABONNÉS VÉLIB’ PERDUS PAR JOUR
Les déboires de Vélib’ provoquent
la fuite des abonnés du système de
vélo-partage parisien. Le syndicat
A u t o l i b’ Vé l i b’ M é t r o p o l e a
annoncé qu’il ne compte plus que
190.000 abonnés contre 285.000 au
31 décembre 2017, soit 800 abonnés
innovateurs
Lunettes : Ki et La
lorgne l’Ouest
nantaise de lunettes pour enfants
Ki et La, née en 2010, vient de
lever 700.000 euros sous forme
d’obligations pour étendre
ses marchés vers les Etats-Unis
et développer sa gamme. Sa
dirigeante, Anne-Charlotte
Le Grand, explique à « OuestFrance » viser 3 millions d’euros
de chiffre d’affaires 2018.
HySiLabs révolutionne
le transport de l’hydrogène
liquide, inerte et stable
clients potentiels. L’entreprise
entend profiter de sa présence au
stand de la région Grand Est de la
Foire de Hanovre pour enregistrer
les premières commandes.
GRAND EST
Le fabricant alsacien
Norcan développe
Sherpa, un robot dont
la commercialisation
débutera cet été.
« Sherpa », tel est le nom du robot
développé depuis deux ans par le
fabricant alsacien d’équipement
industriel Norcan avec la start-up
clermontoise Effidence. L’usage
de ce robot collaboratif d’assistance à la manutention et à la préparation de commandes est de
porter les charges à la place des
humains. Il est capable de suivre à
la trace et à une vitesse pouvant
aller jusqu’à 7 kilomètres-heure
n’importe quel opérateur qui lui
en donne l’ordre en pressant un
b outon . Dans le cadre d’une
opération de picking, il « porte »
les charges ( jusqu’à 100 kilos)
sélectionnées par l’opérateur.
Une fois l’opération terminée, la
fonction « autonome » lui permet
de rejoindre depuis n’importe
quelle position de l’entrepôt un
LA LEVÉE DE FONDS
HYSILABS
Fabrication sur mesure
Hélène David
— Correspondante à Strasbourg
Le robot Sherpa sera proposé à la vente autour de 25.000 euros
selon les options ou bien en location. Photo Norcan
point de déchargement de caisses
ou une zone de parking préalablement configurés. Il peut activer le
chargement ou le déchargement
via des convoyeurs équipés de capteurs. Le tout en « plug and play »,
ne nécessitant aucune modification d’infrastructure ou d’informatique pour l’utilisateur. Cette innovation, destinée à répondre aux
enjeux de l’industrie 4.0, a déjà été
testée chez une quarantaine de
clients de l’entreprise. Parmi eux :
Safran, la FNAC, un important
acteur de l’e-commerce ou des
constructeurs automobiles. BMW
et Volkswagen en ont déjà chacun
acquis un modèle. Dès cet été, le
Sherpa sera proposé à la vente
autour de 25.000 euros selon les
options ou bien sous une offre de
location financière réclamée par les
Reste à la PME à consacrer une ligne
spécifique à ce nouveau produit. Un
p e u à l ’é t r o i t s u r s o n s i t e d e
8.000 mètres carrés, à Haguenau,
Norcan espère finaliser l’acquisition
d’un entrepôt voisin. Le Sherpa vient
ainsi s’ajouter aux convoyeurs,
structures, postes de travail, platesformes ou chariots, cinq familles de
produits fabriqués sur mesure constituant une boîte à outils maison
nécessaire à la réalisation sur
mesure d’îlots de production.
L’entreprise, reprise en 2014 par
Stéphane Fauth, enregistre un
chiffre d’affaires consolidé de
20 millions d’euros, dont 25 % réalisés à l’étranger, où elle emploie
35 personnes sur un effectif total de
145 salariés. Avec déjà trois filiales
industrielles (à Barcelone, Tanger
et Cracovie), une filiale commerciale en Allemagne et six entreprises étrangères partenaires, la firme
espère conduire prochainement
une op ération de croissance
externe afin de se déployer davantage encore à l’étranger. n
Date de création : 2015
Président et cofondateur :
Pierre-Emmanuel Casanova
Montant : 2 millions d’euros
Effectif : 5 personnes
Secteur : énergie alternative
Paul Molga
— Correspondant à Marseille
Pour être transporté, l’hydrogène doit être liquéfié à très
basse température ou comprimé à haute pression. En
exploitant une découverte fortuite réalisée par une équipe de
l’université d’Aix-Marseille,
HySiLabs veut proposer une
solution plus simple. « Nous utilisons de la silice qui, mise en contact avec de l’hydrogène, se transforme en un polymère liquide
stable, non toxique et non explosif.
On peut ainsi le transporter partout et par tous les moyens :
aérien, maritime, terrestre, et
décharger sa masse énergétique
en ajoutant simplement de l’eau.
Immobilier : Pierreval lève 20 millions
pour s’implanter dans le Grand Paris
Le promoteur poitevin
a levé 20 millions
d’euros sur le marché
obligataire pour
développer des projets
en Ile-de-France.
Stéphane Frachet
— Correspondant à Poitiers
Coup d’accélérateur pour Groupe
Pierreval, un administrateur de
biens de Poitiers (Vienne) devenu
en vingt-cinq ans un promoteur qui
taquine les géants du secteur sur les
chantiers du Grand Paris. Assisté
par Oddo Financement, ce groupe
indépendant, contrôlé par la
famille Doffin et le management,
vient de lever 20 millions d’euros
sur le marché obligataire. « Avec un
taux de 5,4 % sur cinq ans, nous sommes dans la fourchette basse du secteur immobilier », se réjouit Yann
Doffin, président de cette entreprise
fondée par son père, Joël, en 1993.
Cet apport d’argent frais lui permet de lancer plusieurs chantiers
d’ici à 2020, notamment en Ile-deFrance. Lors de l’exercice 2017, il a
signé pour 255 millions d’euros de
nouveaux logements. « Nous mobiliserons de 15 à 20 millions par an
d’ici à 2020 pour les acquisitions foncières », ajoute Yann Doffin, qui dis-
pose d’une équipe de 12 développeurs à Paris et à Vincennes, un
effectif qui devrait s’étoffer d’une
demi-douzaine de personnes d’ici à
la fin de l’année.
Aménagement public-privé
Pierreval mène une action de copromotion avec la société d’économie
mixte Sadev 94, l’aménageur du
département du Val-de-Marne.
Après une réalisation à Vitry-surSeine, un permis de construire
devrait être déposé d’ici à l’été pour
300 logements à Villeneuve-SaintGeorges. « Nous intégrons les
contraintes d’un aménageur public
sur l’équilibre des programmes »,
résume Yann Doffin, ravi de gagner
la confiance d’un des plus gros opé-
rateurs franciliens. A Ivry-sur-Seine,
sur la ZAC Confluences, une maison
de maître de cet ancien site industriel (une meunerie) sera conservée
et un gros tiers des 100 appartements
sont réservés aux bailleurs sociaux.
Pierreval, qui emploie 400 personnes, est également présent dans
le domaine de l’exploitation de résidences d’affaires et étudiantes, sous
la marque Cit y Résidence, et
seniors, sous la marque Vivéa. Pas
de projet de construction en lien
avec la levée de fonds, indique en
substance Yann Doffin, qui privilégie les reprises de sites en difficulté.
Dernier en date, à Avignon, fin 2017.
Cette filiale a réalisé un chiffre
d’affaires de 18 millions en 2017,
pour 130 salariés. n
Ka-Ra met de l’« humain » dans l’image 3D
LA PME À SUIVRE
GRAND EST
Effectif : 15 salariés
Chiffre d’affaires : 1 million
Activité : logiciel 3D
En 2004, les architectes Raphaël
Pierrat et Laurent Vidal font le constat du manque dans la profession
d’un outil de visualisation 3D capable, selon ce dernier, de « montrer
l’aspect sensible du bâtiment ». Via
leur société Ka-Ra, les deux associés créent Twinmotion, un logiciel
capable de modéliser en trois
dimensions un bâtiment, un équipement, un projet urbanistique. Les
utilisateurs ont désormais la possi-
bilité de naviguer à l’intérieur de
leurs projets, et d’en modifier l’une
ou l’autre composante en temps
réel, en se soustrayant aux longs
calculs des logiciels, grâce à l’utilisation d’un moteur graphique issu
de l’univers du jeu vidéo. Depuis
2015, Ka-Ra a intégré le français
Abvent, spécialiste des
technologies et services pour les
architectes et professionnels de la
construction, qui commercialise le
logiciel Twinmotion, dont une nouvelle version vient de voir le jour.
Ka-Ra, quant à lui, s’est orienté
vers une activité de services baptisée
« Viz ». Maquettes 3D ou vidéos à
360°, Ka-Ra s’adresse aux architectes, aménageurs, communicants ou
institutions pour « les problémati-
ques de représentation de l’espace,
d’hypothèses architecturales, de
concertations publiques des communes », énumère Laurent Vidal.
Objectif : « Offrir une vision sensible
des projets, à hauteur d’homme »,
avec une capacité de modifier en un
clic un éventail de paramètres qui
peuvent aller de la lumière au climat
en passant par la végétation environnante ou la saison de l’année.
Intégration paysagère
A la gare parisienne Saint-Lazare, la
régie publicitaire Mediatransports
valide auprès de ses clients des
campagnes, grâce à une visualisation 3D in situ mise au point par
Ka-Ra. Plusieurs aéroports dans le
monde ont recours aux services de
Ka-Ra dans le cadre de différents
aménagements. Au nord de Strasbourg, l’entreprise a été sollicitée
par l’opérateur Brownfields pour la
reconversion de la zone d’activité
baptisée « Ecoparc rhénan ».
La société a réalisé une vidéo de
communication ainsi qu’une
maquette 3D du futur site permettant aux commerciaux de présenter
le projet et ses évolutions, au fur et à
mesure des dépôts de permis de
construire. Désormais, Ka-Ra
souhaite développer une activité de
vidéos didactiques et interactives, à
l’usage notamment des industriels.
Ka-Ra emploie 15 personnes à
Strasbourg et réalise un chiffre
d’affaires d’environ 1 million
d’euros. — H. D. (à Srasbourg)
Lever les verrous
Deux familles de brevets protègent cette technologie et des
démonstrateurs ont fait la
preuve du concept, comme des
postes d’énergie de secours pour
l’alimentation des antennes
relais dans l’Internet des objets,
de data centers ou de sites isolés.
Reste à industrialiser le process
et à passer à une échelle de puissance supérieure. Une première
étape vient d’être franchie avec
le bouclage d’un tour de table de
2 millions d’euros, annoncé ce
mercredi, qui donne à HySiLabs
les moyens de lever les derniers
verrous techniques. Le fonds
interrégional R2V, l’accélérateur InnoEnergy, Cap Création,
Paca Investissement et
bpifrance participent à cette
opération, qui laisse les cofondateurs majoritaires.
HySiLabs espère mettre en
œuvre plusieurs démonstrateurs, notamment pour livrer
des stations-service en hydrogène. L’entreprise envisage de
déployer sa solution, sous forme
de licences et de royalties, auprès
des grands acteurs de la transition énergétique. n
Uwinloc déploie ses
étiquettes géolocalisables
aux Etats-Unis et en Chine
Uwinloc
NOUVELLEAQUITAINE
C’est un transporteur et un
carburant potentiel », explique
Pierre-Emmanuel Casanova,
cofondateur et président de cette
start-up accompagnée par la
SATT Sud-Est. L’hydrogène ainsi
produit présente un très haut
niveau de pureté et peut être utilisé dans une pile à combustible
ou un moteur thermique.
HySiLabs
Norcan innove avec son robot
d’assistance à la manutention
LA LEVÉE DE FONDS
UWINLOC
Date de création : 2015
Président : Eric Cariou
Montant : 4,5 millions
Effectif : 43 personnes
Secteur : géolocalisation
Laurent Marcaillou
— Correspondant à Toulouse
Concepteur d’une étiquette de
géolocalisation sans pile, la
start-up toulousaine Uwinloc
vient de boucler un tour de table
à 4,5 millions d’euros, mené par
Elaia Partners avec ACE Private
Equity, Galia Gestion et M Capital Partners. Après les
920.000 euros levés en novembre dernier, ces fonds lui permettront d’industrialiser et de
déployer sa solution aux EtatsUnis et en Chine.
Hébergée pendant deux ans
dans l’Airbus BizLab, la jeune
entreprise a conçu une étiquette
de géolocalisation des objets
dans les entrepôts et les usines
qui fonctionne sans pile, donc
sans maintenance. Sa puce à
ultrabasse consommation se
recharge avec les ondes électromagnétiques ambiantes. Les
étiquettes émettent un signal de
radiofréquence à bande ultralarge capté par des balises
placées dans le bâtiment. Un
système de triangulation les
localise avec une précision de
30 centimètres.
Premier pilote en Chine
Airbus a déjà testé cette solution
dans des entrepôts de pièces
détachées. Dans la foulée, Uwinloc a développé des pilotes pour
30 grandes entreprises : Thales,
Safran, Alstom…, dans six pays
dont la France, l’Allemagne et les
Etats-Unis. En mai, la société installera son premier pilote en
Chine. « Après avoir fait des
pilotes en 2017, nous lançons
l’industrialisation et prévoyons
un chiffre d’affaires de 5 millions
d’euros en 2018 », précise Eric
Cariou, président d’Uwinloc. La
société va créer une filiale aux
Etats-Unis, afin d’y réaliser cette
année son premier déploiement
industriel pour un grand groupe
de logistique : 50.000 étiquettes
seront posées sur des cartons et
des palettes dans cinq entrepôts
d’ici à la mi-2019, en vue d’analyser les flux pour optimiser les
stocks.
La start-up a déjà reçu les précommandes de 2 millions d’étiquettes, qui sont produites par
des fabricants de cartes et placées par des intégrateurs. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 27
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
FINANCE
&MARCHES
LA PRODUCTION AMÉRICAINE
DE PÉTROLE À UN RECORD
EN FÉVRIER
La production américaine de pétrole
s’est élevée en février à 10,26 millions
de barils par jour (bpj), un record, en
hausse de 260.000 bpj par rapport à
janvier, a annoncé lundi l’agence
américaine d’information sur l’énergie (EIA) dans son rapport mensuel.
La production d’hydrocarbures est
en plein essor aux Etats-Unis via
l’exploitation de gisements de
schiste depuis des années.
les
indices
Epargne : les Français demeurent
réfractaires à la prise de risques
ENQUÊTE
Un sondage réalisé
par Odoxa pour
« Les Echos » et LinXea
confirme que les
épargnants font
primer la sécurité
sur le rendement.
Laurent Thévenin
@laurentthevenin
C’est un fait bien établi. Les Français
ne sont pas – loin de là – des adeptes
de la prise de risques quand il s’agit
d’épargner. Selon un sondage réalisé par l’institut Odoxa pour « Les
Echos » et le courtier en ligne LinXea, ils privilégient avant tout –
pour 55 % d’entre eux – la sécurité.
Dans cette enquête menée en avril
auprès d’un échantillon représentatif de 1.017 personnes, ils ne sont
que 15 % à faire de la performance
l’aspect le plus important.
Signe de cette aversion profonde
au risque, 70 % des sondés voient
les placements « dynamiques »
comme « un risque de perdre ses économies ». A contrario, seules 29 %
des personnes interrogées les envisagent « comme une opportunité de
gagner plus d’argent ». « Il y a une
vraie singularité française qui est
flagrante quand on fait des comparatifs internationaux. Dans beaucoup
d’autres pays, les épargnants n’ont
pas peur de prendre des risques »,
commente Gaël Sliman, le président d’Odoxa.
C’est ainsi une préférence marquée pour les placements de bon
père de famille qui rejaillit. S’ils
avaient un peu d’argent à épargner
ou à placer financièrement, une
grande majorité des Français (71 %)
choisiraient un placement sûr quitte
« à avoir un taux d’intérêt assez faible ». A l’inverse, 28 % opteraient
« pour un placement un peu plus risqué, mais avec un meilleur rendement ». C’est néanmoins davantage
que lors d’une précédente enquête
datant de septembre 2016 (21 %).
Cette propension un peu plus
grande à prendre des risques se
retrouve d’ailleurs dans la progression observée depuis plusieurs mois
de la collecte d’assurance-vie en unités de compte (UC), des supports qui
n’offrent pas la garantie du capital
contrairement aux fonds euros tout
en étant davantage investis en
actions, mais qui sont potentiellement plus rémunérateurs.
Une réforme qui partage
les Français
Dans tous les cas, les Français continuent de plébisciter l’assurancevie, un produit qu’ils sont 44 % à
détenir actuellement et 15 % à avoir
déjà détenu. S’ils devaient épargner,
37 % des sondés se tourneraient en
priorité vers ce placement, devant
le Livret A (33 %) et le plan épargne
logement (20 %). Résultat qui mettra du baume au cœur des compagnies, 13 % des personnes interrogées envisagent de souscrire
prochainement une assurance-vie
alors qu’elles n’en ont jamais eu.
En revanche, les trois quarts des
Français n’ont jamais entendu parler de l’euro-croissance, ce produit
lancé en 2014 et dont Bercy veut
favoriser l’essor via une prochaine
réforme. Ce qui n’a rien d’étonnant,
étant donné le caractère encore
confidentiel de ce produit conçu
comme une voie médiane entre les
fonds euros et les UC, mais qui n’a
pas rencontré le succès escompté.
Alors que le gouvernement veut
orienter davantage l’épargne des
Français vers le financement des
entreprises, en renforçant l’attractivité de l’euro-croissance et en réformant l’épargne retraite, les Français
se montrent plutôt partagés. Ils
sont 50 % à juger qu’il s’agit d’« une
bonne idée » et 48 % d’« une mauvaise idée ». Les personnes ayant
une assurance-vie et celles ayant
déjà entendu parler de l’euro-croissance y sont toutefois plus réceptives (respectivement 56 % et 62 %
d’avis favorables). Mais « notre sondage souligne combien sera difficile
la tâche de nos politiques qui veulent
à tous crins changer les comportements d’épargne des Français »,
conclut Gaël Sliman.
(
L’éditorial
de Guillaume Maujean
Page 9
70 % des Français voient les placements « dynamiques » comme « un risque de perdre ses économies »,
selon un sondage réalisé par Odoxa pour « Les Echos » et le courtier en ligne LinXea. Photo Shutterstock
Trois tendances de fond
Impôts : bon
accueil pour
le prélèvement
à la source
Prévu pour 2019, le prélèvement de l’impôt sur
le revenu à la source est
accueilli comme « une
bonne nouvelle » par 55 %
des personnes interrogées
dans un sondage réalisé
par Odoxa pour « Les
Echos » et le courtier en
ligne LinXea, alors que
44 % des sondés y voient
« une mauvaise nouvelle ».
L’adhésion est particulièrement forte chez les
CSP+ et les cadres (70 %).
Dans un contexte de taux bas, les assureurs font tout
leur possible pour freiner la collecte sur les fonds en
euros qui leur coûtent très cher en capitaux à immobiliser du fait de la garantie en capital. Ces efforts portent leurs fruits. Sur les trois premiers mois de l’année,
les versements sur les supports unités de compte ont
représenté 30 % des cotisations, contre 28 % en 2017
et 20 % en 2016.
Argument de vente numéro un des supports
en unités de compte (UC), leur rendement pour 2017
a été supérieur à celui servi sur les fonds euros.
Il s’est établi à 5 % pour les premiers en moyenne,
contre 1,8 % pour les seconds. Selon les estimations
de la Fédération française de l’assurance (FFA),
le rendement moyen des supports eurocroissance
s’est par ailleurs élevé à 3,4 % en 2017.
La corrélation est frappante : la part des versements
sur les supports en unités de compte dans la collecte
d’assurance-vie et l’indice CAC 40 évoluent dans
le même sens. Autrement dit, les épargnants vont
vers les UC investies en actions quand les marchés
vont bien et s’en détournent quand ceux-ci piquent
du nez. Ce qui, selon les assureurs, n’est pas
le meilleur choix.
Le fonds norvégien pénalisé par la forte volatilité des marchés
FONDS
SOUVERAINS
Le plus gros fonds
souverain au monde,
qui gère plus
de 800 milliards
d’euros, a perdu
17,7 milliards au
premier trimestre.
Raphaël Bloch
@Bloch_R
La récente explosion de « l’indice de
la peur » a fait des dégâts. Et pas seulement à Wall Street. Selon la Banque de Norvège, le fonds norvégien,
considéré comme le plus gros fonds
souverain au monde, a enregistré
une perte de 171 milliards de couronnes (17,7 milliards d’euros) au premier trimestre.
Début février, le VIX, l’indice
phare mesurant l’ampleur des variations anticipées sur le S&P 500, est
remonté à des niveaux jamais vus
depuis 2009. Le 7 du mois, il a même
enregistré la plus forte hausse journalière de toute son histoire (+115 %),
provoquant la panique sur les marchés. Le fonds dirigé par Yngve
Slyngstad, qui a connu une très
bonne année 2017, n’a pas échappé à
cette débâcle. Entre janvier et mars,
Le fonds souverain
a été d’autant plus
pénalisé que ses
placements en actions
représentent 66,2 %
de son portefeuille.
il a vu son rendement reculer de
1,5 % et sa valeur tomber à 8.124 mil-
liards de couronnes (839 milliards
d’euros). « Le trimestre a été marqué
par une volatilité accrue sur les marchés boursiers mondiaux », a confirmé – s’il en était besoin – le groupe.
Le fonds souverain, créé pour gérer
les revenus pétroliers de la Norvège,
a été d’autant plus pénalisé que ses
placements en actions représentent
66,2 % de son portefeuille. Dans le
détail, ce sont surtout les actions
européennes (–3 %), notamment
britanniques (–4 %), et nord-américaines (–2,3 %) qui ont pesé le plus
sur ses performances.
Les obligations, qui représentent
près d’un tiers de ses placements
(31,2 %), ont un peu mieux résisté,
même si elles affichent un
rendement négatif (–0,4 %). En
revanche, les investissements
immobiliers du fonds, certes marginaux, (2,6 % du portefeuille), ont
gagné 2,5 %. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
28 // FINANCE & MARCHES
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
Les banques d’affaires se défendent
d’être des « lobbyistes » auprès de l’Etat
l Les députés demandent à l’exécutif
d’élargir aux banques d’affaires
les obligations de transparence
des « représentants d’intérêts ».
l Les banques généralistes s’y sont
conformées le lundi 30 avril.
BANQUE
Anne Drif
@Anndrif
Les banques avaient jusqu’au
30 avril pour déclarer leurs actions
de lobbying auprès des responsables publics. Cette obligation découlait d’un décret d’application de la
loi Sapin II. Cinq groupes « généralistes » ont ainsi accepté de se déclarer au répertoire de la Haute Autorité pour la transparence de la vie
publique (HATVP) : Crédit Agricole, BPCE, Société Générale, BNP
Paribas et le Crédit Mutuel. En
revanche, aucune banque d’affaires, de Bank of America-Merrill
Lynch à Credit Suisse, ne figure au
registre, ni n’a dévoilé la fréquence
de ses relations avec les représentants de l’Etat dans des opérations
de fusion-acquisition.
Un intérêt à convaincre
l’Etat
Un manque que les députés entendent corriger. Ils ont demandé miavril à l’exécutif d’élargir dans le
décret la définition des représentants d’intérêts aux banques-conseils, à l’issue de la commission
d’enquête sur la cession de fleurons
industriels à des acquéreurs étrangers (Alstom, STX, etc.). « L’administration dispose d’un pouvoir discrétionnaire et doit être à l’abri des
influences. […] La rémunération des
banques d’affaires dépend de la finalisation des opérations. Elles ont donc
un immense intérêt à convaincre
l’Etat d’accorder son autorisation. Il
est indispensable de changer cette pra-
tique », souligne le rapport défendu
par le député En marche Guillaume
Kasbarian.
En l’état du texte, les raisons avancées par les banquiers d’affaires
pour s’exonérer de cette obligation
sont multiples. D’abord, le décret
n’oblige les acteurs à se déclarer que
s’ils effectuent plus de dix « entrées en
relation » par an auprès de responsables publics, ou s’ils consacrent plus
de la moitié de leur temps à ces
actions d’influence. Ensuite, demander un agrément sur une cession ou
avoir des « conversations » avec un
représentant de l’Etat n’est pas du
lobbying. « Quand une banque intervient ou échange avec des représentants publics, c’est dans le cadre d’une
prestation de services ou de financement, ce n’est pas pour changer la loi et
donc pas comme représentant d’intérêts », explique Mathieu Gelis, directeur général de Citi en France. « Personne chez nous ne fait de lobbying, dit
le responsable d’une autre banque
d’affaires étrangère. Ces actions,
quand elles ont lieu, passent par les
associations professionnelles. »
Interrogé lors de la commission
d’enquête sur l’absence de sa banque
au répertoire de la HATVP, David de
Rothschild a fait valoir aux députés
des raisons légales : « Quel est le premier devoir qui s’impose à nous ? Le
secret. Dès lors que nous travaillons
avec des entreprises cotées, toute fuite
constitue un délit d’initié. » Si la banque conseillait une société dans le
cadre d’une fusion importante, en
tant que « représentant d’intérêts »,
elle devrait, dit-il, en début d’année
suivante, « déclarer ses conversations
avec l’Etat ainsi que les sujets abordés ». « Mais alors, comment concilier
Qu’est-ce qu’un représentant
d’intérêts ?
Selon le décret du 10 mai 2017, un représentant d’intérêts est
une personne qui consacre plus de la moitié de son temps
à intervenir auprès d’une autorité publique en vue d’influer
sur une décision notamment législative ou réglementaire,
ou entre en communication avec celle-ci au moins dix fois en
un an. Le représentant d’intérêts doit déclarer le type de décision sur lequel il est intervenu, le type d’actions engagées,
leur objet et domaine, le montant des dépenses engagées
et les catégories de responsables rencontrés.
D
Le dossier Alstom
au cœur de l’action
des députés
Les commissions versées aux
•banques
d’affaires et aux
cabinets d’avocats lors de la
vente d’Alstom à GE ont relancé
la demande de députés d’élargir
le décret du lobbying.
Selon une note de l’AMF, le
coût de l’opération s’est élevé à
300 millions d’euros côté
Alstom, soit 600 millions a
minima en y incluant la part de
GE, selon les extrapolations des
parlementaires.
L’ex-patron d’Alstom, Patrick
Kron, a, lui, déclaré un chiffre
plus proche de 250 millions.
•
•
l’impératif de transparence auquel
doivent répondre les représentants
d’intérêts et les règles du secret qui
s’appliquent à une opération impliquant une entreprise cotée ? La déclaration publique, d’un côté, est totalement contraire aux règles édictées, de
l’autre, par l’AMF et les marchés. »
D’autres vont jusqu’à juger le texte
nuisible à leur activité. « Pour obtenir de nouveaux mandats impliquant
l’avis d’autorités, il faudrait, en l’état
du texte, se limiter à quelques “pitchs”
par an, c’est impossible ! » Et ce,
même s’il est toujours possible,
admet un banquier, de demander un
« reverse inquiry ». En clair, que le
représentant public sollicite luimême le rendez-vous.
Quid des privatisations
Si les banques d’affaires devaient se
conformer au décret en l’état, cela
pourrait vite s’avérer contre-productif pour l’Etat. « On ne peut pas nous
reprocher de faire du “lobbying”
quand nous sommes mandatés par
l’Etat lui-même, ou quand des représentants publics nous convoquent ou
demandent à nous consulter. Surtout
au moment où il envisage des privatisations… ! » ironise un banquierconseil. Les banques d’affaires sont
néanmoins conscientes des enjeux.
« Evidemment, a dit David de Rothschild aux députés, nous serons extrêmement attentifs à nos actions afin de
pouvoir répondre à des questions qui
nous seraient posées : nous tenons la
liste des visites ou des contacts
avec l’Etat. » Pour éviter le débat,
d’autres établissements n’excluent
pas, tout simplement, de recourir
davantage à des cabinets de lobbying ayant pignon sur rue pour se
prémunir d’immixtion dans leurs
affaires. n
Après l’enquête sur la cession de fleurons industriels à des groupes étrangers, les députés ont
demandé à l’Etat d’élargir la définition du lobbying aux banques d’affaires. Photo Gérard Julien/AFP
INTERVIEW // OLIVIER MARLEIX Président de la commission
d’enquête parlementaire sur la cession de fleurons industriels
« Cette zone de non-droit va à l’encontre
des intérêts publics »
D
ans un entretien aux
« Echos », le député explique pourquoi les banques
d’affaires en relation avec l’Etat
devraient se conformer aux règles
de transparence des lobbyistes.
Elles ne risquent en rien, selon lui,
de commettre un délit d’initié.
Pourquoi les banques
d’affaires devraient-elles
se conformer aux contraintes
des lobbyistes ?
Ce qu’a révélé notre commission
d’enquête, c’est que les banques
d’affaires contactent l’Elysée ou des
représentants de l’exécutif pour
défendre le bien-fondé des transactions de leurs clients sans que
jamais leurs démarches ne soient
tracées. Cette zone de non-droit où
l’on négocie de façon clandestine
va donc à l’encontre des intérêts
publics et profite aux banques
d’affaires, dont les « success fees »
découlent directement. Cela ne
permet pas à l’Etat d’opérer, par les
interlocuteurs attitrés, un contrôle
averti de ces cessions où les intérêts
nationaux et de défense sont en jeu.
Si les banques d’affaires émargeaient au répertoire de la Haute
Autorité pour la transparence,
elles rendraient compte de leurs
démarches. C’est un garde-fou
nécessaire à l’égard de ces actions
d’influence.
de commettre un délit d’initié, cet
argument ne tient pas. Elles savent
gérer les procédures de confidentialité liée aux contraintes de communication de l’Autorité des marchés
financiers ou celles des autorités de
la concurrence. Pourquoi ne pourraient-elles pas le faire avec l’Etat ?
Les contraintes actuelles du décret
sont, de surcroît, plutôt protectrices… Les déclarations sont a posteriori des fusions menées et ne visent
qu’à identifier certaines catégories
de responsables publics, de façon
non nominative.
Olivier Marleix. Photo AFP
Demander un agrément,
ce n’est pas vraiment faire
du lobbying. Ne risquent-elles
pas, en revanche, de commettre un délit d’initié ?
Contrôler les acquisitions étrangères en France ne se résume pas,
pour l’administration, à vérifier des
conditions d’agrément. L’Etat a un
pouvoir discrétionnaire. Il lui
revient d’apprécier si ces cessions
mettent en cause la sécurité nationale, y compris en matière de sécurité économique. Quant au risque
Que faudrait-il changer
au décret ?
Nous avons eu de longs débats sur la
loi Sapin II. Son rapporteur nous
avait assuré que les banques d’affaires étaient identifiées, parmi
d’autres, comme représentants
d’intérêts, et qu’il n’était donc pas
nécessaire de déposer d’amendement spécifique. Je constate que le
décret de cette loi tel qu’il a été arbitré – et de façon assez étrange
d’ailleurs par le président de la
République, et non comme il est
d’usage par Matignon – exclut ces
intermédiaires. Il suffirait donc de
supprimer les dispositions de l’article 1 du décret imposant un temps
ou un nombre de transactions
minimum au lobbying.
Propos recueillis par A. D.
Latécoère : deux actionnaires proposent l’ancien PDG de Safran au conseil
GOUVERNANCE
Mécontents de la
gouvernance, La
Financière de l’Echiquier et le fonds
activiste Sterling
Strategic Value réclament l’entrée au
conseil de deux nouveaux administrateurs
indépendants.
Laurence Boisseau
@boisseaul
La Financière de l’Echiquier et Sterling Strategic Value ne veulent plus
être des passagers clandestins
chez Latécoère. Depuis des semaines, la société de gestion indépendante de Didier Le Menestrel et le
fonds activiste Sterling Strategic
Value (SSV), d’origine suisse, discutent avec la direction de l’équipementier aéronautique pour obtenir
une modification de la gouvernance de l’équipementier. En vain.
De ce fait, les deux associés, qui
détiennent de concert 6,61 % du
capital, ont décidé de passer en
force, contre l’avis du conseil
d’administration. Ils ont déposé,
pour l’assemblée générale (AG) du
14 mai prochain, deux résolutions
qui seront soumises au vote des
actionnaires. Ils réclament l’entrée
au conseil de deux nouveaux administrateurs indépendants. Le premier n’est autre que Jean-Paul Herteman, l’ancien patron de Safran
pendant plus de huit ans. Le second
est Yann Duchesne, ancien président du conseil de surveillance de
SAFT.
Présidé par Pierre Gadonneix, le
conseil d’administration de Latécoère comprend 12 membres, dont
5 sont nommés par les fonds Apollo
et Monarch. Ces derniers détiennent 46 % des sièges alors qu’ils
n’ont qu’un quart du capital depuis
la restructuration de dette menée
en 2015. La Financière de l’Echi-
quier et SSV veulent rétablir un certain équilibre dans la composition
du conseil – 36 % d’indépendants
alors que 74 % du capital n’est pas
contrôlé.
Selon les deux associés, outre son
indépendance, Jean-Paul Herteman présente l’avantage de disposer d’une très forte connaissance du
secteur aéronautique et des opérations. Quant à Yann Duchesne, il a
une forte expérience de représentation dans différents conseils de
sociétés cotées et de l’environnement des fusions et acquisitions.
Une offensive inédite
en France
Les résolutions ont-elles des chances d’être approuvées ? « Nous partons déjà avec 26 % du capital contre
nous. Nous espérions que le conseil
adopte une position neutre. Ce qu’il
n’a pas fait. Quant aux agences de
conseil en vote, elles sont toutes les
trois d’accord sur la maladie, mais
proposent des médecines différentes.
Nous risquons de perdre tout en
Présidé par Pierre Gadonneix, le conseil d’administration
de Latécoère comprend 12 membres, dont 5 sont nommés
par les fonds Apollo et Monarch. Photo Lydie Lecarpentier/RÉA
ayant raison », commente Massimo
Pedrazzini, chez SVV. Apollo et
Monarch proposent deux candidats au conseil (Jeremy Honeth et
Alexander Humphreys) qui ont déjà
été cooptés plus tôt dans l’année.
L’américain ISS, très influent,
recommande de voter à la fois contre les candidats de ces deux fonds et
contre les deux indépendants afin
de réduire le conseil à 9. Proxinvest
préconise, lui, de voter contre un des
candidats des deux fonds, à savoir
Honeth, mais en faveur des deux
indépendants. Glass Lewis, lui, est
partisan, de voter favorablement
pour tous les candidats. En France,
cette offensive contre Latécoère est
un peu inédite.
C’est la première fois qu’une
société de gestion classique se lance,
aux côtés d’un fonds activiste, dans
une campagne publique. « D’habitude, nous restons discrets. Mais, là,
nous avons franchi une étape importante dans notre engagement actionnarial. Nous sommes des actionnaires responsables et voulons faire
entendre notre voix tout en étant
structurant et structuré », explique
Didier Le Menestrel. Déjà, des investisseurs français se réjouissent que
La Financière de l’Echiquier soit
passée à l’offensive. Cela sera-t-il suffisant pour que d’autres sociétés de
gestion suivent le mouvement et se
lancent à leur tour dans des campagnes publiques ? n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 29
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
Hovnanian,
la folle affaire
qui secoue le
marché des CDS
DÉRIVÉS
Le groupe
immobilier
américain a accepté
de faire défaut
volontairement sur
sa dette, en échange
d’un financement
très bon marché.
Une situation
qui enflamme le
marché des « credit
default swaps ».
Guillaume Benoit
@gb_eco
On pourrait se croire dans un
thriller financier à l’intrigue
particulièrement tordue. Pourtant, l’affaire Hovnanian est
tout ce qu’il y a de plus réel.
Et elle a poussé la CFTC, le régulateur américain des dérivés,
à taper du poing sur la table,
dénonçant une potentielle
manipulation.
Un gain qui compense largement les conditions très avantageuses offertes au groupe
immobilier. Sauf que d’autres
acteurs de marchés ne l’entendent pas de cette oreille. Parmi
eux, figurent notamment Goldman Sachs et les hedge funds
Citadel et Solus. Ce dernier a
vendu pour 200 millions de dollars de CDS et serait donc l’un
des grands perdants de l’opération (il serait l’assureur, donc
celui qui paie en cas de défaut).
Solus a attaqué Hovnanian et
GSO en justice au début de cette
année, les accusant d’avoir
monté un « stratagème frauduleux ». En attendant une décision sur le fond, il a demandé
que le juge interdise au groupe
immobilier de faire défaut. En
vain. Depuis, les deux parties
se sont lancées dans un duel
sur la valorisation de l’obligation. Le montant définitif versé
au bénéficiaire du CDS dépend
en effet du prix de l’obligation
au moment du débouclage du
contrat. Solus s’est donc mis à
acheter des titres, pour en faire
monter la valeur (faire baisser le
AVIS FINANCIERS
ABN AMRO MULTI-MANAGER FUNDS
Société d’investissement à capital variable
Société anonyme
Siège social : 49, avenue J.F. Kennedy, L-1855 Luxembourg
RCS Luxembourg : B78.762
(la « Société »)
AVIS DE CONVOCATION À UNE SECONDE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRADORDINAIRE DES ACTIONNAIRES DE LA SOCIÉTÉ
En l’absence de quorum lors de l’Assemblée générale extraordinaire d’ABN AMRO Multi-Manager
Funds qui s’est tenue le 27 avril 2018 devant Maître Hellinckx Henri, notaire au Luxembourg
(la « Première AGE »), le conseil d’administration de la Société (le « Conseil d’administration ») a
décidé de convoquer les actionnaires de la Société (les « Actionnaires ») à une seconde assemblée
générale extraordinaire, qui se tiendra le 22 mai 2018, à 14h30, heure de Luxembourg, au siège
social de la Société, au 49, Avenue J.F. Kennedy, L-1855 Luxembourg (la «Seconde AGE »).
Cette Seconde AGE de la Société délibérera valablement et décidera sans aucune condition de
quorum, à savoir quel que soit le nombre d’actionnaires présents ou représentés.
Les résolutions figurant à l’ordre du jour peuvent être adoptées à la majorité des deux tiers des voix
exprimées à l’Assemblée. Chaque action entière donne droit à une voix.
L’ordre du jour de la Seconde AGE, qui sera le même que pour la Première AGE de la Société,
se composera des points suivants :
-
I. Amendement des Statuts comme suit :
I.1. Art. 3. Objet. La Société a pour seul objet d’investir les fonds à sa disposition en valeurs
mobilières et/ou autres actifs financiers liquides dans l’objectif de répartir les risques d’investissement
et de partager les résultats de ses activités de gestion d’actifs avec ses actionnaires.
En règle générale, la Société peut prendre toutes mesures et effectuer, à sa discrétion, toutes
transactions nécessaires à l’accomplissement de son objectif au sens le plus large du terme, dans le
cadre de la loi luxembourgeoise du 17 décembre 2010 relative aux organismes de placement
collectif, telle que modifiée de temps à autre (la « Loi »).
I.2. Art. 4. Siège social. Le siège social de la Société est situé à Luxembourg, au Grand-Duché de
Luxembourg.
En présence d’événements politiques, économiques ou sociaux exceptionnels, survenus ou
imminents, que le Conseil d’administration estime être susceptibles d’affecter le déroulement
normal des opérations de la Société à son siège social ou les communications avec ou depuis le
siège vers l’extérieur, le Conseil d’administration peut temporairement transférer le siège social à
l’étranger jusqu’au retour à la normale de la situation. Cependant, une telle mesure temporaire est
sans effet sur la nationalité de la Société, qui demeure une société de droit luxembourgeois
indépendamment de ce transfert temporaire.
La Société peut ouvrir des succursales ou bureaux au Grand-Duché de Luxembourg ou ailleurs sur
simple décision du Conseil d’administration.
Le Conseil d’administration peut décider de transférer le siège social de la Société au sein de la
même municipalité ou dans une autre municipalité du Grand-Duché de Luxembourg, et de modifier
les présents Statuts en conséquence.
I.3. Art. 9. Émission d’actions. Le Conseil d’administration peut émettre de nouvelles actions à tout
moment et sans limites, sans octroi de droit de souscription préférentiel aux actionnaires existants à
l’égard des actions à émettre. Toute nouvelle action émise doit être entièrement libérée. Le Conseil
d’administration peut, à son entière discrétion, rejeter toute souscription d’actions. Pour toute action
proposée à la souscription par la Société, le prix par action proposée doit être égal à la valeur nette
d’inventaire des actions du compartiment, de la catégorie ou de la sous-catégorie en question
(ou, le cas échéant, au prix de souscription initial spécifié dans le prospectus de la Société
[le « Prospectus »]) majoré, le cas échéant, des frais et commissions fixés par le Conseil d’administration.
Le prix de souscription est à payer dans un délai à fixer par le Conseil d’administration, mais sans
dépasser sept jours ouvrés au Luxembourg à compter de la date de calcul de la valeur nette
d’inventaire applicable.
Les demandes de souscription peuvent être suspendues dans les conditions prévues aux présents Statuts.
Le Conseil d’administration peut déléguer la responsabilité de l’acceptation des souscriptions, de la
réception du paiement du prix des nouvelles actions et de leur émission à tout administrateur,
responsable exécutif ou autre représentant dûment autorisé à cette fin.
330 millions de dollars
de protection
Si Hovnanian n’honore pas son
échéance, GSO recevra donc de
l’argent ! Il a acheté pour pas
moins de 330 millions de dollars
de « protection » sur la dette du
constructeur, soit près de 40 %
des contrats alors en circulation.
Les CDS sont
désormais utilisés
comme des
instruments
pour parier sur
la qualité de crédit
d’une entreprise.
contre des titres à près de 30 ans
avec un coupon de 3 %. De quoi
réduire à néant la valeur des
obligations existantes et maximiser le profit des porteurs de
CDS.
Mais la CFTC a décidé de
taper du poing sur la table. Le
régulateur n’est pas directement
compétent sur les CDS qui portent sur un seul emprunteur. Il
dispose en revanche de modalités d’intervention sur les participants de marché. Il a donc mis
en garde indiquant qu’en cas de
« défaut fabriqué », il était prêt
à utiliser « tous les moyens disponibles, en coordination avec
les autres régulateurs, afin de
protéger l’intégrité du marché
et combattre les manipulations
ou la fraude impliquant les
CDS ». Objectif : éviter que cette
affaire ne tue un marché des
CDS déjà bien affaibli. n
Si la Société considère que la valeur nette d’inventaire calculée n’est pas représentative de la valeur
réelle des actions de la Société ou si, depuis le calcul, les marchés concernés ont connu une
évolution significative, le Conseil d’administration peut décider de la mettre à jour le jour même et
d’établir une nouvelle valeur nette d’inventaire avec prudence et de bonne foi.
I.6. Art. 16. Administrateurs. La Société est gérée par un Conseil d’administration composé de trois
membres au minimum. Les membres du Conseil ne sont pas tenus d’être actionnaires de la Société.
L’assemblée générale des actionnaires de la Société (l’« Assemblée générale ») désigne les membres
du Conseil d’administration pour une durée de mandat de six années au plus, renouvelable.
L’Assemblée générale peut révoquer un administrateur sur simple décision.
En cas de vacance d’un siège d’administrateur désigné par l’Assemblée générale, les administrateurs
en fonction peuvent désigner temporairement un administrateur pour l’occuper.
Le Conseil d’administration peut convenir d’émettre des actions en contrepartie d’une contribution
en nature de valeurs mobilières, conformément à la législation en vigueur et en particulier à
l’obligation de production d’un rapport de valorisation par le commissaire aux comptes de la Société
et sous réserve que les valeurs mobilières en question correspondent à la politique d’investissement
et aux restrictions d’investissement du compartiment telles que décrites dans le Prospectus.
I.7. Art. 22. Clause d’invalidation. Aucun contrat ni aucune transaction conclue par la Société avec
d’autres sociétés ou entreprises ne peut être affecté ou invalidé par le fait qu’un ou plusieurs
administrateurs ou dirigeants de la Société aient un quelconque intérêt dans ces sociétés ou entreprises
ou soient administrateurs, actionnaires, associés, dirigeants ou collaborateurs au sein de celles-ci.
Le prix de rachat est égal à la valeur nette d’inventaire par action du compartiment, de la catégorie
ou de la sous-catégorie d’actions concernée, après déduction, le cas échéant, des frais et
commissions fixés par le Conseil d’administration. Le prix de rachat peut être arrondi à l’unité ou à
la fraction supérieure ou inférieure de la devise en question, tel qu’établi par le Conseil
d’administration.
montant versé par l’assureur).
De son côté, Hovnanian a
présenté un nouveau plan
d’échange de dette à des conditions encore plus basses. Des
titres arrivant à échéance dans
les six prochaines années et
affichant un coupon de 10 %
Le montant total des commissions annuelles à devoir par un compartiment, une catégorie ou une
sous-catégorie d’actions ne dépasse jamais 5 % (cinq pour cent) de la moyenne de ses actifs nets.
Dans ce cas, l’Assemblée générale doit procéder à une nomination permanente lors de sa prochaine
réunion.
Le prix de rachat est payé dans un délai à fixer par le Conseil d’administration, mais sans dépasser
sept jours ouvrés au Luxembourg à compter de la date de calcul de la valeur nette d’inventaire
applicable.
L’histoire débute il y a un peu
moins d’un an. L’un des plus
grands constructeurs immobiliers américains, Hovnanian
Enterprises, conclut un accord
assez particulier avec GSO, un
hedge fund appartenant à la
galaxie Blackstone. Ce dernier
s’engage à refinancer 320 millions de dollars de dette obligataire arrivant à échéance à partir
de 2019, à un coût très avantageux. Mais, pour en bénéficier,
le groupe devra faire défaut, en
refusant de procéder au prochain paiement d’intérêt. Une
pratique apparemment légale
qualifiée par les marchés de
« défaut fabriqué ».
Pourquoi une telle condition ? Parce qu’avant de proposer son offre, GSO a acheté des
« credit default swaps » (CDS).
Ces produits dérivés agissent en
principe comme des contrats
d’assurance. Ils garantissent à
un prêteur qu’il sera remboursé
intégralement, si son débiteur
ne peut pas le payer. Mais ils
sont désormais utilisés comme
des instruments pour parier
sur la qualité de crédit d’une
entreprise. Y compris sans
détenir les obligations que les
CDS sont censés couvrir.
Les actifs, passifs, frais et commissions non affectés à un compartiment, une catégorie ou souscatégorie seront alloués aux différents compartiments et différentes catégories ou sous-catégories
proportionnellement à leurs actifs nets respectifs. Toute action de la Société engagée dans un
processus de rachat doit être considérée comme une action émise et existant jusqu’au jour de
valorisation du rachat de ladite action et son prix sera considéré comme un passif de la Société à
compter de la date de clôture en question jusqu’à ce que le prix ait dûment été payé. Chaque action
à émettre par la Société en vertu des demandes de souscription reçues est considérée émise à
compter de la clôture de la date de calcul de son prix d’émission et son prix est considéré comme
un montant dû à la Société jusqu’à réception de son paiement en bonne et due forme par la Société.
Autant que possible, tout investissement ou désinvestissement décidé par la Société devra être pris
en compte jusqu’au jour de valorisation.
Des fractions d’actions peuvent être émises sur décision du Conseil d’administration. Celles-ci
donnent droit à la distribution de dividendes sur une base proportionnelle.
I.4. Art. 12. Rachat d’actions. Tous les actionnaires peuvent demander le rachat par la Société de
tout ou partie de leurs actions conformément aux conditions fixées par le Conseil d’administration
dans le Prospectus et dans les limites imposées par la législation et les présents Statuts.
Gary Gensler, président de la CFTC. Le régulateur s’est dit prêt
à utiliser « tous les moyens disponibles » pour « combattre
les manipulations ou la fraude ». Photo Hoffman/Bloomberg News
(f) Lorsque l’usage l’autorise, les liquidités, les instruments du marché monétaire et tous les autres
instruments pourront être évalués à leur valeur nominale majorée des éventuels intérêts courus ou
sur la base de l’amortissement linéaire. Toute décision visant à calculer la valeur des actifs du
portefeuille en utilisant la méthode d’amortissement linéaire doit être approuvée par le Conseil
d’administration, qui devra en indiquer les motifs et les enregistrer. Le Conseil d’administration
mettra en place les vérifications et contrôles concernant la valorisation des instruments ;
(g) le Conseil d’administration est habilité à établir ou modifier les règles relatives à la détermination
des taux de valorisation. Les décisions prises à cet égard sont indiquées dans le Prospectus ;
(h) les instruments financiers dérivés sont évalués selon les règles fixées par le Conseil
d’administration et décrites dans le Prospectus. Ces règles ont été préalablement approuvées par le
commissaire aux comptes de la Société et les autorités de surveillance.
Les passifs de la Société regroupent :
(1) tous les emprunts, les effets échus et les comptes à payer ;
(2) tous les passifs connus, dus ou non, y compris toutes les obligations contractuelles dues et
relatives à des paiements en numéraire ou en nature, dont le montant des dividendes annoncé par
la Société et non encore versé ;
(3) toutes les réserves autorisées ou approuvées par le Conseil d’administration, notamment celles
constituées en vue de faire face à une moins-value potentielle sur certains investissements de la Société ;
(4) tous les autres engagements donnés par la Société, à l’exception de ceux représentés par les
capitaux propres de la Société. Pour la valorisation de ces autres passifs, la Société doit prendre en
compte tous les frais y afférents, y compris et sans restrictions, les coûts des amendements apportés
aux Statuts, du Prospectus et de tous les documents relatifs à la Société, les commissions de gestion,
de performance et autres commissions et charges exceptionnelles, tous les droits et taxes payables
aux différents organes du gouvernement et aux Bourses de valeurs, ainsi que les frais financiers,
bancaires ou de courtage engagés lors de l’achat ou la vente d’actifs ou autrement. Lors de la
valorisation de ces passifs, la Société doit prendre en compte les dépenses administratives courantes
et autres sur une base prorata temporis.
Dès lors que la demande de rachat entraîne une diminution du nombre ou de la valeur nette
d’inventaire totale des actions détenues par un actionnaire dans une catégorie/sous-catégorie
d’actions en deçà de la quantité ou valeur minimum établie par le Conseil d’administration, la
Société peut procéder au rachat forcé de toutes les actions de l’actionnaire en question dans la
catégorie/sous-catégorie concernée.
Le Conseil d’administration peut satisfaire au paiement du prix de rachat à chaque actionnaire
consentant par attribution en nature de valeurs mobilières du compartiment concerné, sous réserve
que les actionnaires subsistants ne subissent pas de préjudice et qu’un rapport de valorisation soit
établi par le commissaire aux comptes de la Société. La nature ou le type d’actifs à transférer en
pareil cas est déterminé par le Conseil d’administration dans le respect de la politique et des
restrictions d’investissement du compartiment concerné.
Toutes les actions rachetées sont annulées.
Les demandes de rachat peuvent être suspendues dans les conditions visées aux présents Statuts.
I.5. Art. 14. Valeur nette d’inventaire. La Société calcule la valeur nette d’inventaire de chaque
compartiment, la valeur nette d’inventaire par action de chaque catégorie et sous-catégorie, ainsi
que les prix de souscription, de conversion et de rachat au minimum deux fois par mois ou à une
fréquence à établir par le Conseil d’administration.
La valeur nette d’inventaire de chaque compartiment est égale à la valeur totale de ses actifs
minorée de ses passifs.
La valeur nette d’inventaire par action est obtenue en divisant les actifs nets du compartiment en
question par le nombre d’actions émises au sein dudit compartiment, sur la base, le cas échéant, de
la répartition des actifs nets dudit compartiment entre ses différentes catégories et sous-catégories
d’actions. Ladite valeur nette est exprimée dans la devise du compartiment concerné ou dans toute
autre devise retenue par le Conseil d’administration.
Le jour auquel la valeur nette d’inventaire est datée est désigné dans les présents Statuts comme la
« Date de calcul ».
Les méthodes de valorisation sont les suivantes :
Les actifs de la Société regroupent :
(1) les espèces en caisse et dépôts à vue, dont les intérêts courus, mais non encore reçus et les
intérêts courus sur ces dépôts jusqu’à la date de paiement ;
(2) tous les billets et effets payables sur simple demande et les comptes à recevoir (y compris les
gains des ventes de titres avant même la réception des produits) ;
(3) toutes les parts, actions, obligations et tous les titres, droits d’option ou de souscription et autres
investissements et titres détenus en propriété par la Société ;
(4) tous les dividendes et toutes les distributions à recevoir par la Société, en espèces ou sous forme
de titres et dont elle a connaissance ;
(5) tous les intérêts courus, mais non encore reçus et tous les intérêts générés jusqu’à la date de
paiement par ces titres détenus en propriété par la Société, à moins qu’ils ne soient inclus dans le
principal de ces titres ;
(6) les dépenses de constitution de la Société dans la mesure où elles n’ont pas fait l’objet d’un
amortissement ;
(7) tous les autres avoirs de quelque nature qu’ils soient, y compris les dépenses payées d’avance.
Sans porter atteinte aux dispositions spécifiques applicables à un compartiment, une catégorie et/
ou une sous-catégorie, la valeur de ces actifs est déterminée de la façon suivante :
(a) la valeur des espèces en caisse ou des dépôts à vue, effets et billets payables à vue et des
comptes à recevoir, des dépenses payées d’avance, des dividendes et intérêts dus, mais non encore
perçus, comprend la valeur nominale de ces actifs, sauf s’il s’avère improbable que cette valeur
puisse être encaissée ; dans ce dernier cas, la valeur sera déterminée en retranchant un montant
que la Société jugera adéquat en vue de refléter la valeur réelle de ces actifs ;
(b) la valeur des actions ou parts d’organismes de placement collectif est déterminée suivant la
dernière valeur nette d’inventaire disponible le jour de valorisation ;
(c) les valeurs cotées en Bourse ou négociées sur un autre marché réglementé en fonctionnement
régulier, reconnu et ouvert au public, sont évaluées sur la base du cours de clôture à la date
d’acceptation des ordres et, si les valeurs concernées sont négociées sur plusieurs marchés, sur la
base du dernier cours disponible sur le marché principal où elles sont négociées ; si ce cours n’est
pas représentatif, la valorisation s’effectue sur la base du prix de vente probable estimé avec
prudence et de bonne foi par le Conseil d’administration ;
(d) les titres non cotés ou non négociés sur une bourse ou un autre marché réglementé en
fonctionnement régulier, reconnu et ouvert au public, sont valorisés en fonction du cours probable
de leur vente estimé avec prudence et de bonne foi par un professionnel qualifié nommé à cette fin
par le Conseil d’administration ;
(e) les valeurs exprimées dans une autre devise que la devise d’expression du compartiment
concerné sont converties sur la base du taux de change applicable au jour de valorisation ;
L’administrateur ou le dirigeant de la Société exerçant la fonction d’administrateur, de dirigeant ou
de collaborateur d’une société ou entreprise signataire de contrats avec la Société ou conduisant
des affaires avec celle-ci n’est pas privé de son droit de délibérer, de voter et d’agir eu égard aux
questions relatives auxdits contrats ou affaires.
Si un administrateur ou dirigeant a un intérêt financier direct ou indirect incompatible avec celui de
la Société dans une transaction avec la Société, ledit administrateur ou dirigeant informe le Conseil
d’administration de son intérêt personnel et ne délibère ou ne prend pas part au vote ou à la
transaction en question. Un rapport concernant ladite transaction et l’intérêt personnel susmentionné
de cet administrateur ou dirigeant est soumis lors de l’Assemblée générale à suivre avant que toute
autre résolution ne soit mise au vote.
I.8. Art. 23. Commissaire aux comptes de la Société. Les données comptables reprises dans le
rapport annuel préparé par la Société sont auditées par un commissaire aux comptes agréé
indépendant désigné en Assemblée générale pour une durée de mandat fixée par l’Assemblée
générale et rémunéré par la Société.
I.9. Art. 24. Représentation. L’assemblée générale de la Société dûment constituée représente
l’ensemble des actionnaires de la Société.
Elle dispose des pouvoirs les plus étendus pour ordonner, conduire ou ratifier tous actes relatifs aux
activités de la Société.
Les résolutions votées lors de ces assemblées ont force exécutoire pour tous les actionnaires,
indépendamment de la catégorie ou de la sous-catégorie à laquelle ils appartiennent.
Cependant, si les décisions concernent exclusivement les droits spécifiques des actionnaires d’un
compartiment, d’une catégorie ou d’une sous-catégorie ou s’il existe un risque de conflit d’intérêts
entre les différents compartiments, les décisions en question doivent être prises lors d’une assemblée
générale représentant les actionnaires des compartiments, catégories ou sous-catégories concernés.
I.10. Art. 26. Votes. Les votes se déroulent sur la base d’une voix par action et toutes les actions
interviennent à parts égales dans le processus décisionnel en Assemblée générale, indépendamment
du compartiment auquel elles appartiennent. Le Conseil d’administration peut suspendre les droits
de vote de tout Actionnaire qui se retrouve en violation de ses obligations telles que décrites par les
présents Statuts ou de tout accord contractuel pertinent conclu par ledit actionnaire. Les fractions
d’actions ne sont pas porteuses de droits de vote.
Tous les actionnaires peuvent participer aux assemblées en personne ou par désignation, par écrit,
télégramme, télex ou télécopie, de toute personne responsable de les représenter.
I.11. Art. 30. Dissolution. L’Assemblée générale peut à tout moment décider de la dissolution de la
Société. Cette Assemblée générale statuera comme en matière de modification des Statuts.
Si, à la suite de pertes, l’actif net de la Société devient inférieur à la moitié de son capital social, la
question de la dissolution de la Société peut être soumise par le Conseil d’administration à
l’Assemblée générale. L’Assemblée générale, pour laquelle aucun quorum n’est applicable, décide à
la majorité simple des voix émises par les actionnaires présents ou représentés, sans prise en compte
des abstentions. La même règle s’applique si, à la suite de pertes, l’actif net de la Société devient
inférieur à un quart de son capital social. Dans ce cas, la dissolution peut être prononcée par les
actionnaires possédant un quart des actions représentées lors de l’Assemblée. L’Assemblée doit être
convoquée en vue de s’assurer qu’elle est tenue dans un délai ne dépassant pas deux mois à compter
de la date à laquelle la perte a été ou aurait dû être constatée par le Conseil d’administration.
I.12. Art. 33. Conservation des actifs de la Société. Dans la mesure requise par la législation, la
Société conclut un contrat de dépositaire avec une banque ou une institution d’épargne au sens de
la loi luxembourgeoise du 5 avril 1993 concernant le secteur financier, telle que modifiée
(la « Banque dépositaire »).
La Banque dépositaire a les pouvoirs et responsabilités prescrits par la législation.
Si la Banque dépositaire souhaite se retirer, le Conseil d’administration doit s’efforcer de trouver une
banque de remplacement dans un délai de deux mois à compter du retrait effectif. Le Conseil
d’administration peut mettre un terme au contrat de dépositaire, mais ne peut révoquer le mandat
de la Banque dépositaire qu’après avoir trouvé une banque de remplacement.
I.13. Art. 34. Modifications des Statuts. Les présents Statuts peuvent être modifiés en Assemblée
générale, sous réserve des critères de quorum et de vote requis en vertu de la législation en vigueur
et des obligations prévues aux présents Statuts.
I.14. Art. 35. Dispositions statutaires. Pour toute question non régie par les présents Statuts, les
parties se réfèrent à la loi luxembourgeoise du 10 août 1915 concernant les sociétés commerciales,
telle que modifiée, et à la Loi.
-
II. Modifications formelles diverses des statuts.
La version actualisée des Statuts est disponible sur demande au siège social de la Société.
Si vous souhaiter assister en personne à la Seconde AGE, nous vous saurions gré de bien vouloir
nous en informer au moins cinq jours ouvrés avant l’assemblée.
Si vous n’êtes pas en mesure d’assister à la Seconde Assemblée en personne, vous pouvez y être
représenté au moyen de la procuration prévue pour la Première AGE et restant valable pour la
Seconde AGE, ou de la procuration ci-jointe en la renvoyant à l’attention du Département
domiciliaire par télécopie (numéro : + 352/46 40 10 413) ou par courrier électronique
(Luxembourg-Domiciliarygroup@statestreet.com) au plus tard à 17h00 (HEC) le 17 mai 2018.
Veuillez également renvoyer l’original du formulaire de procuration dûment signé à l’adresse suivante :
State Street Bank Luxembourg S.C.A.
Département domiciliaire
49, avenue J.F. Kennedy, L-1855 Luxembourg
Luxembourg, le 2 mai 2018
On behalf of the Board of Directors of
ABN AMRO Multi-Manager Funds
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
30 // FINANCE & MARCHES
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
Brexit : Bruxelles revoit sa copie
sur la délégation de gestion
Une pratique
très répandue
RÉGULATION
L’Union européenne
aurait allégé le contrôle
sur le dispositif
permettant de gérer
un fonds immatriculé
dans un autre pays.
La City est la première bénéficiaire de ce dispositif, dont les encours
atteindraient 900 milliards de livres sterling. Photo Shutterstock
La délégation de gestion
permet de confier la gestion
d’un fonds, immatriculé en
France, à un gérant exerçant
dans un autre pays, par
exemple au Royaume-Uni.
Elle nécessite l’autorisation
des autorités du pays
d’immatriculation.
l La City est le principal
bénéficiaire de ce dispositif,
qui concernerait 90 %
de la gestion européenne.
Le montant total géré dans
ce cadre depuis Londres
atteindrait 900 milliards
de livres sterling.
de gestion britannique créent de
simples coquilles sur le continent
européen tout en assurant la gestion de ces fonds depuis Londres.
« Une attention spéciale doit être
accordée pour éviter des entités boîtes aux lettres dans l’UE à 27 », avait
alerté l’Esma – le gendarme boursier européen – l’an dernier. L’idée
est donc de vérifier qu’il existe une
réelle activité des sociétés de gestion implantées sur le territoire
européen. Pour éviter que des régulateurs nationaux – aujourd’hui
seuls compétents pour autoriser les
délégations – se montrent trop coulants, Bruxelles avait notamment
envisagé de donner un droit de premier regard à l’Esma. Ce n’est
réglementation. Finalement,
Bruxelles a fait partiellement
machine arrière dans le texte qu’elle
présentera le 23 mai prochain :
l’Esma ne pourra pas se prononcer
sur l’obtention d’une délégation de
gestion.
Londres espère pouvoir faire
tomber l’ensemble du projet de
réforme de la délégation, ce qui
paraît ambitieux. Néanmoins, cette
victoire britannique suscite des
interrogations sur les autres sujets
chauds du remodelage du paysage
financier post-Brexit et notamment
le rapatriement de la compensation
en zone euro. Un projet qui ne suscite pas non plus l’enthousiasme
outre-Atlantique. n
l
Guillaume Benoit
@gb_eco
La City peut pousser un soupir de
soulagement. Bruxelles aurait
allégé son projet de durcissement
des règles de délégation de gestion,
selon le « Financial Times ». Cette
pratique permet de confier la gestion d’un fonds immatriculé dans
un pays à des gérants situés dans un
autre pays. Par exemple, d’assurer
depuis Londres la gestion d’un
fonds irlandais à des professionnels. Londres serait la première
bénéficiaire de ce dispositif en
Europe, et les encours atteindraient
900 milliards de livres sterling.
Cette situation n’avait pas provoqué de vagues avant le référendum
sur le Brexit. Mais la future sortie du
Royaume-Uni de l’Union européenne change la donne. Plusieurs
pays redoutent que ce dispositif de
délégation soit utilisé pour contourner la perte du passeport qui permet aux financiers britanniques de
proposer librement leurs services
sur l’ensemble du territoire européen. Le risque est que les sociétés
qu’après son aval que les autorités
nationales auraient pu accorder
leur sésame. Un projet qui a fait
bondir les Britanniques, qui dénoncent une offensive orchestrée par la
France. Ils estiment que ce nouveau
système prendra beaucoup plus de
temps et sera plus onéreux pour les
gérants londoniens.
La pression des Etats-Unis
Dans son combat, la City s’est trouvé
un allié de poids : les Etats-Unis. Les
grands asset managers américains
commercialisent ainsi des fonds
gérés depuis New York. Washington a donc lui aussi mis en garde
l’Union sur les conséquences d’un
trop grand durcissement de la
HSBC France recrute son patron des
fusions-acquisitions à la Société Générale
Anne Drif
@Anndrif
BANQUE
Hubert Preschez
va prendre la tête des
fusions-acquisitions en
France du britannique.
Hubert Preschez, ancien
banquier-conseil à la Société
Générale. Photo DR
La filiale française
est en pleine montée
en puissance à la
faveur du Brexit.
HSBC muscle son état-major à
Paris. Hubert Preschez, banquierconseil chez Société Générale
chargé des liens de la banque avec
une dizaine de groupes du CAC 40
et organes publics (Engie, Schneider, Suez, Areva, APE, CDC, etc.), va
prendre la direction des fusionsacquisitions du groupe britannique
en France en septembre prochain.
LE GUIDE 2018 DU CORPORATE FINANCE
IDENTIFIEZ
ET CONTACTEZ
tous les professionnels
du Private Equity
et du M&A en France
Décryptage des grandes
tendances du secteur
100 fiches détaillées
des acteurs incontournables
296 PAGES – 169 € HT
LA SÉANCE DU 30 AVRIL 2018
1 000 contacts professionnels
référencés
boutique.capitalfinance.eu
Ce banquier de quarante-sept
ans, qui a fait l’essentiel de sa carrière chez JP Morgan de 2000 à
2010, remplacera Hubert Bouxin,
qui a pris de nouvelles responsabilités à l’échelle européenne, selon des
sources. Il codirigera la banque
d’affaires avec Frédéric Coutant,
chargé des financements. Ce dernier est lui-même amené à élargir
certaines de ses fonctions à l’échelle
du Vieux Continent.
HSBC nourrit de solides
ambitions en France
L’arrivée d’Hubert Preschez intervient en effet en pleine montée en
puissance d’HSBC en France, à la
faveur du Brexit et de l’arrivée d’un
millier de transferts de Londres
vers la capitale. Dirigée par Jean
Beunardeau, ancien du Trésor et
figure de la banque d’affaires du
groupe dans l’Hexagone, l’entité
française devrait voir son bilan
s’accroître avec le rapatriement de
transactions européennes jusqu’ici centralisées à Londres, indiquent ces sources.
Le CAC 40 finit
le mois d’avril
au-dessus des
5.500 points
Bourse de Paris a clôturé
•enLahausse,
lundi, et a fini le
mois d’avril au-dessus des
5.500 points, poursuivant sa
dynamique positive.
L’indice CAC 40 a pris 0,68 %,
à 5.520,50 points, renouant
avec ses niveaux d’avant la correction de début février. Et ce,
dans un volume d’échanges de
3,6 milliards d’euros. Vendredi,
il avait fini en hausse de 0,54 %.
La séance a été peu animée, à
la veille d’un jour férié sur de
nombreuses places financières. En Europe, la tendance
a été similaire, la Bourse de
Francfort a fini en légère hausse
(+ 0,25 %) tandis que le Footsie
s’est maintenu à flot (+ 0,09 %),
soutenu par l’officialisation du
rapprochement entre le distributeur britannique Sainsbury’s
et Asda, filiale britannique de
l’américain Walmart.
Sur le front des valeurs,
Vi ve n d i a f i n i e n t ê t e d u
C A C 4 0 , s ’a p p r é c i a n t d e
2,58 %. AccorHotels a gagné
1,98 % après avoir annoncé le
rachat de l’hôtelier suisse
Mövenpick Hotels & Resorts
pour 482 millions d’euros. TF1
est monté de 4,02 % soutenu
par la finalisation de l’acquisition de 78,07 % du capital de
l’éditeur de sites Internet
Auféminin. FNAC Darty a été
dopé (+ 5,83 %) par un début
de suivi à « acheter » par
Bryan Garnier.
A l’inverse, Imerys a reculé
de 5,91 %. Si la société a publié
des ventes et un bénéfice net en
hausse au premier trimestre,
elle souffrait toutefois d’une
marge opérationnelle en repli
de 0,4 point, jugée décevante
par les analystes.
L’OPÉRATION DU JOUR
Cotation record pour Good Doctor
à la Bourse de Hong Kong
C’est la plus grosse introduc•tion
en Bourse de l’année à
Hong Kong. La plate-forme
médicale en ligne Good Doctor, filiale du géant chinois de
l’assurance Ping An, a levé
8,77 milliards de dollars hongkongais (925 millions d’euros),
avec un très grand appétit des
investisseurs. L’opération a en
effet enregistré une demande
correspondant à six fois l’offre,
poussant les prix vers le haut. La
société, qui affiche des pertes
pour les trois derniers exercices, serait ainsi valorisée plus de
6 milliards d’euros. Les fonds
levés seront consacrés à la croissance organique de la société, et
à des acquisitions. C’est aussi
une bonne opération pour la
Bourse de Hong Kong, qui cherche à attirer plus d’entreprises
technologiques, et gagner ainsi
des parts de marché face à Wall
Street. Deux biotech chinoises
auraient ainsi annulé leur
projet de cotation à New York
pour s’introduire sur la place
asiatique. Elles visent un
montant total de l’ordre de
660 millions d’euros.
L’ACTUALITÉ DU M&A AVEC
IK INVESTMENT PARTNERS TRAVAILLE
SA DIVERSIFICATION
Deux mois après le closing de son deuxième fonds small cap à
550 millions d’euros, IK Investment Partners plancherait déjà sur
un nouveau projet de levée de fonds. Selon Capital Finance, une
plate-forme dédiée à l’investissement minoritaire serait à l’étude.
Cette ambition sera portée par un nouvel associé, Thomas Grob.
Prévue pour le 2 mai, son arrivée au sein de la société de gestion
paneuropéenne signifie la fin de son parcours chez Tikehau
Capital, où il évoluait depuis près de trois ans comme « co-head of
principal investments », aux côtés de Guillaume Benhamou.
NOVARES VENTURE CAPITAL ÉCLOT
L’entité française
devrait voir son bilan
s’accroître avec
le rapatriement
de transactions
européennes
jusqu’ici centralisées
à Londres.
Depuis qu’il a rejoint la Société
Générale en 2010 pour diriger la
banque d’affaires en France, Hubert
Preschez a conseillé une série de
transactions, comme la vente des
activités de gaz liquéfié d’Engie à
Total, l’achat de GE Water par Suez,
la vente du Club Med à Fosun et
la restructuration d’Areva. Depuis
trois ans, il gérait les relations avec
de grands clients du groupe et coordonnait les équipes de « coverage »
avec celles plus exécutives du « corporate finance ». n
Novares se dote d’un bras armé dans le financement de l’innovation. Baptisé Novares Venture Capital, ce fonds de corporate
venture doit investir jusqu’à 50 millions d’euros dans les cinq
ans à venir, avec pour terrain de jeu le secteur de l’automobile.
Sa première prise de participation porte sur FlexEnable : Novares Venture Capital confie 2,5 millions d’euros à cette start-up
britanniqu, à l’origine d’écrans et de capteurs électroniques. Sa
maison mère, anciennement connue sur le nom de Mecaplast,
compte nouer un partenariat industriel avec la jeune pousse
pour intégrer cette technologie dans l’habitacle des voitures.
Retrouvez
chaque mardi
ABONNEMENT
dans
Pour plus d’informations :
Sophie Vinceneux
Tél. : 01 87 39 74 90
boutique.capitalfinance.eu
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 31
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
euronext
séAncE du 30 - 04 - 2018
CaC 40 : 5520,5 (0,68 %) neXt 20 : 11810,87 (-0,03 %)
CaC larGe 60 : 6104,29 (0,61 %)
CaC all-tradaBle : 4331,78 (0,56 %)
Date De ProroGation : 28 mai
CAC 40
srD suite
Valeurs mnémo / info /
ost
isin / Devise / Date Détach. / Div
accor (ac) R
a
fr0000120404
air liQuiDe (ai) R
12/05/17 1,05
a
fr0000120073
15/05/17 2,6
airBus GrouP (air) R
a
nl0000235190
16/04/18 1,28
arcelormittal (mt)
a
lu1598757687
atos se (ato) R
fr0000051732
aXa (cs) R
A : indicateur acompte, solde ou total du dividende. BPA : bénfice par action. PER : price earning ratio. les plus hauts et plus bas ajustés sont sur l’année
civile. les valeurs classées par ordre alphabétique sont regroupées en trois classes de capitalisation signalées par les lettres a pour les capitalisations
supérieures à 1 milliard d’euros, B pour les capitalisations comprises entre 1 milliard d’euros et 150 millions d’euros et c pour les capitalisations inférieures
à 150 millions d’euros. L : valeurs de l’indice cacnext20. R : valeurs de l’indice caclarge60. G : valeurs de l’indice cacmid60. g : valeurs de l’indice
cacsmall. les bénéfices par action : source facset Jcf estimates. mise en ligne intégrale des informations réglementées sur www.lesechos-comfi.fr
a
26/05/17 1,6
a
fr0000120628
05/05/17 1,16
BnP PariBas (bnp) R
a
fr0000131104
BouYGues (en) R
30/05/17 2,7
a
fr0000120503
caP-Gemini (cap) R
03/05/17 1,6
a
fr0000125338
22/05/17 1,55
carreFour (ca) R
a
fr0000120172
21/06/17 0,7
creDit aGricole (aca) R
a
fr0000045072
Danone (bn) R
29/05/17 0,6
a
fr0000120644
enGie (enGi) R
05/05/17 1,7
a
fr0010208488
11/10/17 0,35
essilor international (ei) R a
fr0000121667
KerinG (Ker) R
26/04/18 1,53
a
fr0000121485
l.V.m.H. (mc) R
15/01/18 2
a
fr0000121014
17/04/18 3,4
laFarGeHolcim (lhn)
a
ch0012214059
leGranD (lr) R
08/05/17 2
a
fr0010307819
l'oréal (or) R
02/06/17 1,19
a
fr0000120321
micHelin (ml) R
25/04/18 3,55
a
fr0000121261
24/05/17 3,25
ouv
vol.
nb titres
45,96
871631
289.335.970
107,2
925321
428.545.149
96,85
2148527
774.556.062
27,955
3859421
1.021.903.623
113,75
349533
105.598.479
23,565
6966648
2.425.235.751
63,57
2481770
1.248.859.386
42,16
840051
364.967.441
114,1
666888
168.817.033
16,855
2225003
774.677.811
13,66
4498369
2.846.104.526
66,8
1698039
670.710.400
14,395
4690015
2.435.285.011
111,6
576767
219.130.367
478
199455
126.279.322
285
581543
505.089.741
45,73
149813
606.909.080
64,18
427661
267.255.298
195
1129468
561.799.699
115,95
460237
179.521.119
clot
+ haut
+ bas
46,87
47,07
45,94
108,05
108,1
107
97,4
98,26
96,47
28,095
28,335
27,845
111,9
113,75
111,55
23,72
23,82
23,565
63,98
63,98
63,46
42,25
42,51
42,14
114
114,25
113,1
17,035
17,12
16,83
13,635
13,765
13,6
67,09
67,22
66,61
14,55
14,555
14,37
113,05
113,1
111,15
479,6
479,6
473,7
289,3
289,3
284
46,29
46,3
45,73
64,5
64,5
64
198,85
199,3
194
116,55
116,7
115,5
% Veil
% mois
% 52 s.
+ 1,98
+ 6,89
+ 12,01
+ 0,7
+ 8,61
+ 7,46
+ 0,49
+ 3,84
+ 31,21
+ 1,04
+ 9,32
+ 29,3
- 1,28
+ 0,72
- 6,98
+ 0,77
+ 9,81
- 3,22
+ 0,65
+ 6,33
- 1,23
+ 0,19
+ 3,78
+ 9,47
+ 0,13
+12,65
+ 24,05
+ 0,92
+ 1,1
- 21,23
- 0,29
+ 3,26
- 0,11
+ 0,13
+ 2,07
+ 4,53
+ 0,8
+ 7,34
+ 12,36
+ 0,67
+ 3,15
- 4,96
+ 0,61
+23,35
+ 68,55
+ 1,72
+15,63
+ 27,73
+ 0,63
+ 4,54
- 11,19
+ 0,41
+ 1,26
+ 8,53
+ 0,99
+ 8,45
+ 8,75
+ 0,47
- 2,79
- 2,83
% an
bpa
+ haut an per
+ bas an rDt
+ 9
48,38
42,1
2,24
+ 2,86
110
97,12
2,41
+ 17,35
3,4
99,97 28,69
81,33
1,54
+ 3,61
30,76
24,335
- 7,79
130,55
103,65
1,43
- 4,1
27,69
20,935 4,89
+ 2,78
68,66
58,33
4,22
- 2,45
45,98
39,18
3,79
+ 15,28
114,25
97,38
1,36
- 5,57
19,73
15,51
4,11
- 1,2
15,54
12,92
4,4
- 4,09
71,78
63,23
2,53
+ 1,5
1,21
14,79
12,07
12,165
2,41
- 1,65
115,65
105,35
1,35
+ 22,04
479,6
363,9
0,42
+ 17,89
289,3
232,5
1,18
- 1,59
4
51,1
43,3
4
+ 0,48
67,44
60,42
1,85
+ 7,52
199,3
170,3
1,79
- 2,51
130,85
113,95
2,79
Valeurs mnémo / info /
ost
isin / Devise / Date Détach. / Div
oranGe (ora) R
a
fr0000133308
05/12/17 0,25
PernoD-ricarD (ri) R
a
fr0000120693
PeuGeot (uG) R
20/11/17 1,08
a
fr0000121501
15/05/17 0,48
PuBlicis GrouPe (pub) R
a
fr0000130577
renault (rno) R
fr0000131906
saFran (saf) R
06/06/17 1,85
a
21/06/17 3,15
a
fr0000073272
19/06/17 0,83
saint-GoBain (sGo) R
a
fr0000125007
sanoFi (san) R
12/06/17 1,26
a
fr0000120578
16/05/17 2,96
scHneiDer electric (su) R a
fr0000121972
08/05/17 2,04
société Générale (Gle) R a
fr0000130809
soDeXo (sW) R
31/05/17 2,2
a
fr0000121220
solVaY (solb)
01/02/18 2,75
a
be0003470755
16/01/18 0,97
stmicroeletronics (stm) R a
nl0000226223
19/03/18 0,05
tecHniPFmc (fti) R
a
Gb00bDsfG982
total (fp) R
19/03/18 0,13
a
fr0000120271
19/03/18 0,62
uniBail-roDamco (ul)
a
fr0000124711
27/03/18 5,4
Valeo (fr)
a
DiV 3 06/06/16
fr0013176526
30/05/17 1,25
Veolia enV. (vie) R
a
fr0000124141
Vinci (DG) R
24/04/17 0,8
a
fr0000125486
ViVenDi (viv) R
24/04/18 1,76
a
fr0000127771
20/04/18 0,45
ouv
vol.
nb titres
15,075
5794080
2.660.056.599
137,8
398763
265.421.592
20,3
3566484
904.828.213
60,68
844859
230.838.337
89,01
706371
295.722.284
95,28
1143405
443.680.643
43,84
1990523
553.557.091
65,1
3790446
1.254.019.904
74,62
1352330
574.955.979
45,325
2185395
807.917.739
81,5
382780
150.830.449
116,5
283269
105.876.416
18,16
1794001
911.134.420
27,45
1645874
462.064.894
51,78
5712854
2.649.159.714
198,05
464496
99.905.332
54,76
780962
239.653.121
19,71
1385122
563.364.823
82,72
1218101
591.953.483
21,29
4193209
1.300.044.709
srD
Valeurs mnémo / info /
ost
isin / Date Détach. coupon / Div
aB science (ab) g
% Veil
% mois
% 52 s.
+ 0,53
+ 9,65
+ 6,44
- 0,25
+ 1,7
+ 19,76
+ 0,34
+ 4,45
+ 6,16
+ 2,07
+ 9,58
- 6,44
+ 0,76
- 8,79
+ 4,94
+ 2,33
+13,35
+ 28,2
- 0,48
+ 1,48
- 12,22
+ 0,97
+ 0,7
- 24,04
+ 0,88
+ 5,52
+ 3,83
+ 0,25
+ 2,93
- 9,47
+ 0,74
+ 0,24
- 29,65
- 1,03
+ 2,44
- 0,99
- 0,08
+ 0,75
+ 22,02
- 1,02
+15,23
- 1,34
+ 0,44
+13,44
+ 10,94
+ 0,79
+ 7,14
- 11,78
+ 0,98
+ 3,36
- 16
- 0,2
+ 2,13
+ 12,7
+ 0,41
+ 4,01
+ 6,4
+ 2,58
+ 4,24
+ 20,18
% an
bpa
+ haut an per
+ bas an rDt
+ 4,42
15,12
13,315
1,65
+ 4,24
141,9
120,05
0,79
+ 20,44
20,99
16,455 2,35
+ 9,44
63,18
52,88
2,98
+ 7,07
100,8
81,53
3,51
+ 13,44
97,48
81,04
0,85
- 5,4
48,6
41,795
2,9
- 8,43
75,23
62,88
4,5
+ 6,24
76,34
68,18
2,71
+ 5,59
47,505
42,59
4,84
- 26,73
113,05
76
3,35
- 0,26
7,98
120,65 14,49
108,25
- 0,47
0,23
20,7
79,73
16,57
0,27
+ 5,34
28,71
22,9
+ 13,65
52,33
43,09
1,19
- 5,29 10,36
214,2
19,20
177,35
- 10,97
66,48
52
2,26
- 7,61
22,29
18,57
4,07
- 2,41
88,8
77,56
2,12
- 2,36
24,87
20,26
2,06
Valeurs françaIses
ouv
vol.
nb titres
clot
% Veil % an
bpa
+ haut % mois + haut an per
+ bas % 52 s. + bas an rDt
B 4,996
4,924
139105
5
40.789.901
4,9
B 6,87
6,86
42562
6,88
fr0004040608
20/07/17 0,25 58.051.067
6,84
aBiVaX (abvX) g
B 7,6
7,49
34194
7,6
fr0012333284
9.898.829
7,21
acantHe DeV. (acan) g
c 0,65
0,636
46760
0,65
fr0000064602
08/02/18 0,3 147.125.260
0,636
actia GrouP (ati) g
c 8,06
8,15
24905
8,25
fr0000076655
27/09/17 0,15 20.099.941
8,06
aDocia (aDoc) g
B 19,56
19,3
41725
19,9
fr0011184241
6.910.753
19,02
aéroPorts De Paris (aDp) G
a 181,7
182,4
73824
182,5
fr0010340141
06/12/17 0,7 98.960.602
181,3
air France-Klm (af) G
a 8,086
8,138
3438772
8,242
fr0000031122
14/07/08 0,58 428.634.035
8,072
aKKa tecHnoloGies (aKa) g
B 56,9
58
38436
58,1
fr0004180537
30/06/17 0,6 20.291.990
56,5
alD (alD)
a 13,9
14,02
119333
14,25
fr0013258662
404.103.640
13,9
alPes (cie Des ) (cDa) g
B 29,2
29,4
6249
29,7
fr0000053324
13/03/18 0,5 24.413.271
29,2
alstom (alo) LR
a 37,71
37,71
684029
38,1
fr0010220475
07/07/17 0,25 222.210.471
37,13
altamir (lta) g
B 14,06
13,94
11621
14,08
fr0000053837
24/05/17 0,65 36.512.301
13,86
altarea (alta) g
a 212,5
211
4294
213
fr0000033219
16/05/17 11,5 16.051.842
211
alten (ate) G
a 81,3
82,3
44889
82,3
fr0000071946
28/06/17 1 33.823.497
80,95
altran tecHnoloGies (alt) G a 12,67
12,8
449631
12,84
fr0000034639
09/05/17 0,24 257.021.105
12,67
amPlituDe surG. (ampli) g
3,96
4,03
8176
4,04
fr0012789667
46.929.852
3,95
amunDi (amun) G
a 70,4
70,48
eX-Ds 15/03/17
221123
71,4
fr0004125920
26/05/17 2,2 201.510.562
70
anF immoBilier (anf) g
B 20,8
20,75
oPa 16/11/17
166
21,3
fr0000063091
06/06/17 1,15 19.009.271
20,75
aPril GrouP (apr)
B 15
15
471
15,1
fr0004037125
11/05/17 0,26 40.904.135
14,95
arcHos (JXr) g
c1
0,92
1639534
1
fr0000182479
42.561.334
0,91
arKema (aKe) L
a 109,1
108,5
185948
109,5
fr0010313833
25/05/17 2,05 75.870.506
108,5
artPrice.com (prc) g
c 15,4
15,38
5189
15,4
fr0000074783
6.651.515
15,08
assYstem (asY) g
B 28,2
27,9
oPa 24/11/17
9395
28,4
fr0000074148
12/06/17 1 15.668.216
27,9
atari (ata)
c 0,648
0,638
1803832
0,65
fr0010478248
255.105.360
0,625
auBaY (aub) g
c 39,8
40
7031
40
fr0000063737
08/11/17 0,23 13.100.796
39,2
aurea (aure)
c 8,76
8,74
2614
8,88
fr0000039232
27/06/17 0,1 11.850.669
8,68
aVenir telecom (avt) g
c 0,372
0,372
350936
0,379
fr0000066052
21/10/11 0,05 110.501.888
0,36
aXwaY soFtware (aXW) g
B 20,05
20,3
981
20,3
fr0011040500
13/06/17 0,4 21.210.546
20
Bénéteau (ben)
a 19,3
18,76
115653
19,36
fr0000035164
14/02/18 0,25 82.789.840
18,58
Bic (bb) G
a 84,1
84,45
235533
85,1
fr0000120966
22/05/17 3,45 46.615.862
83,95
BiGBen int. (biG) g
c 13,44
13,82
40960
13,88
fr0000074072
04/01/18 0,1 18.363.339
13,4
BiomérieuX (bim)
a 65,4
65,6
126036
66,4
fr0013280286
118.361.220
65,4
Boiron (boi) g
a 73
73,9
3199
73,9
fr0000061129
31/05/17 1,6 19.414.756
72,8
Bolloré (bol) G
a 4,06
4,118
3705702
4,194
fr0000039299
08/09/17 0,02 2.921.611.290
4,052
BonDuelle (bon) g
B 35,7
36,9
19195
37,05
fr0000063935
13/12/17 0,45 32.281.118
35,7
Bureau Veritas (bvi) L
a 21,71
21,65
733688
21,87
fr0006174348
18/05/17 0,55 442.000.000
21,57
Burelle sa (bur)
a 1325
1325
19
1330
fr0000061137
06/06/17 11,5 1.853.315
1320
carmila (carm)
c 25,3
25,1
16606
25,3
fr0010828137
28/11/17 0,75 135.060.029
25
casino (co) LR
a 42,55
42,96
432830
43,22
fr0000125585
07/12/17 1,56 110.583.374
42,5
catana GrouP (catG) g
c3
3
104887
3,06
fr0010193052
30.514.178
2,985
cGG (cGG) g
c 1,983
2,02
8778553
2,036
fr0013181864
685.408.097
1,971
cHarGeurs (cri) g
c 24,76
25
33587
25
fr0000130692
26/04/18 0,35 23.330.597
24,76
cHristian Dior (cDi)
a 348
349,1
eX D oP 08/06/17
15506
350,6
fr0000130403
17/04/18 3,4 180.507.516
347,8
fr0010557264
aBc arBitraGe (abca) g
clot
+ haut
+ bas
15,115
15,12
15,04
137,55
138,3
137,45
20,42
20,49
20,24
62
62
60,32
89,84
90,42
88,71
97,46
97,48
95,22
43,495
43,9
43,25
65,79
66,11
65,01
75,28
75,28
74,5
45,455
45,66
45,295
82,1
82,48
81,42
115,6
116,95
115,6
18,12
18,16
17,965
27,23
27,64
27
52,33
52,33
51,69
198,9
199,55
197,5
55,44
55,58
54,72
19,655
19,76
19,635
83,1
83,14
82,7
21,89
21,89
21,29
- 0,12 - 40,96
-40,1
11,15
- 67,46
4,76
+ 0,29 + 9,24
+ 2,08
7,17
+ 5,54
6,27
- 0,66 - 13,21
- 0,13
9,87
- 18,59
7
- 1,55 - 26,05
+6
0,87
- 0,63
0,562
+ 0,37 + 16,76
+ 3,95
8,25
- 2,98
7,01
- 2,13 + 34,49
+42,33 21,3
+ 0,36 13,28
+ 0,22 + 15,08
+ 3,05 186,5
+ 48,96 156
+ 1,07 - 40,07
- 9,68 14,51
+ 5,48
7,95
+ 2,84 + 25,27
+17,41 58,6
+ 35,1
46,2
+ 1,37 + 8,56
+ 6,13
14,8
- 1,96 12,54
- 10,04
- 0,51 36,1
+ 25,64 28,2
- 0,08 + 8,97
+3
38,48
+ 29,37 32,79
- 0,14 - 8,53
+ 6,09 16,1
- 9,54 12,7
- 0,47 + 1,39
+ 2,68 216,5
+ 13,96 184,2
+ 1,23 + 18,23
+ 5,18 84,5
+ 5,78 69,5
+ 1,03 + 2,38
+ 6,49 13,681
- 7,72
11,63
+ 2,03 + 13,84
+ 4,68
4,4
2,94
+ 1
- 0,24
+8
77,66
+ 16,69 61,32
- 4,9
+ 1,47 23,7
+ 4,06 19,7
+ 2,04
- 0,66 16,4
+ 25,63 14,1
- 10,33 + 41,54
-22,17
1,576
- 20,69
0,65
- 0,6 + 6,84
+ 2,36 112,9
+ 11,61 94,82
- 8,72
+ 3,64 17,88
+ 16,08 14,42
- 1,59 - 6,75
+ 0,18 33,05
- 16,84 26,75
- 0,16 + 77,22
- 9,5
0,948
+203,81
0,367
+ 1,27 + 15,61
- 4,19 43,3
+ 43,37 33,55
- 0,23 + 1,51
+ 3,8
9,3
+ 26,3
7,8
- 0,8 + 77,14
- 5,82
0,477
+365
0,21
+ 1,5 - 10,96
+12,78 23,1
- 37,15
17,82
+ 1,3 - 5,94
+ 6,23 23,2
+ 44,03 17,18
+ 0,42 - 7,87
+ 4,45 99,05
- 18,17 76,05
+ 1,62 + 0,22
+ 9,68 16,2
+120,77
11
+ 0,15 - 12,17
- 2,09 79,8
+ 7,23 59
+ 1,51 - 1,27
+ 7,88 78,5
- 15,33 66,1
- 0,58 - 9,05
- 4,9
4,798
+ 10,25
4,036
+ 2,93 - 16,28
+ 7,42 47,8
+ 16,04 32,85
- 0,46 - 5
+ 2,56 24,28
+ 1,81 20,39
+ 4,33
- 1,85 1420
+ 15,22 1255
+ 8,12
+ 4,58 25,35
- 12,67 22,4
+ 1,04 - 15,03
+ 7,91 53,48
- 22,31 37,34
- 0,99
+ 2,56
3,611
+214,85
2,697
+ 2,18 + 32,21
+25,39
4,1
- 23,53
1,295
- 0,4 - 1,22
+ 5,4
28,64
+ 9,12 23,08
+ 0,23 + 14,63
+ 8,79 350,6
+ 38,56 291,6
Valeurs mnémo / info /
ost
isin / Date Détach. coupon / Div
cie Du camBoDGe (cbDG)
1,84
1,06
1,03
1,7
0,66
4,66
1,22
1,88
3,12
1,73
1,89
3,58
0,58
1,14
1,97
1,33
4,09
0,72
2,17
0,49
1,22
2,54
0,87
3,63
1
0,97
clot
% Veil % an
bpa
+ haut % mois + haut an per
+ bas % 52 s. + bas an rDt
a 7000
7000
3
7000
12/06/17 48 559.735
7000
c 0,942
0,94
1722025
0,959
fr0004026714
393.573.788
0,933
cnP assurances (cnp) GR
a 21,34
21,24
446258
21,48
fr0000120222
20/04/17 0,8 686.618.477
21,24
coFace (cofa) g
a 10,48
10,52
178453
10,66
fr0010667147
22/05/17 0,13 157.248.232
10,46
colas (re)
a 183,6
186,6
9270
187,2
fr0000121634
30/04/18 8,2 32.654.499
181
Dassault aV. (am) G
a 1670
1655
9266
1671
fr0000121725
29/05/17 12,1 8.311.921
1652
Dassault sYstèmes (DsY) LR a 108,2
107,25
353633
108,4
fr0000130650
30/05/17 0,53 260.506.586 106,9
DBV tecHnoloGies (Dbv) G
B 37,16
37,02
60618
37,78
fr0010417345
29.802.292
36,9
DericHeBourG (DbG) g
B 7,23
7,335
216951
7,37
fr0000053381
13/02/18 0,14 163.878.780
7,23
DeVoteam (Dvt) g
c 89,8
88,4
4063
90
fr0000073793
29/06/17 0,6 8.332.407
86,9
Dir. enerGie (Dir)
42,3
42,3
74086
42,44
fr0004191674
02/06/17 0,25 45.224.132
42,24
DnXcorP (DnX) g
c 8,22
8,28
1473
8,34
fr0010436584
10/07/17 0,37 2.834.575
8,16
eDenreD (eDen) G
a 28,61
28,5
606574
28,78
fr0010908533
12/05/17 0,31 235.402.740
28,41
eDF (eDf) LR
a 11,58
11,65
eX-Ds 7/03/17
1794832
11,74
fr0010242511
16/11/17 0,15 2.927.438.804
11,555
eiFFaGe (fGr) LR
a 98,62
98,7
215193
99,22
fr0000130452
15/05/17 1,5 98.003.766
98,4
eKinoPs (eKi) g
3,64
3,655
20493
3,7
fr0011466069
21.242.747
3,61
elior (elior) G
a 16,7
16,93
221473
17,14
fr0011950732
16/03/18 0,42 172.289.164
16,7
elis (elis) G
a 19,9
19,82
368781
19,98
fr0012435121
29/05/17 0,37 219.370.207
19,72
eos imaGinG (eosi)
c 5,25
5,25
8976
5,27
fr0011191766
22.641.483
5,23
eramet (era) Gg
a 148,6
144,1
91173
149,3
fr0000131757
20/05/13 1,3 26.633.660
143,5
erYtecH PHarma (erYp) g
B 17,3
17,43
12272
17,47
fr0011471135
17.937.035
17,3
esi GrouP (esi) g
c 35,7
36
3917
36
fr0004110310
5.955.072
35,2
eurazeo (rf) G
a 73,75
72,8
142137
74
fr0000121121
30/04/18 1,25 74.290.622
72,8
euro ressources (eur)
c 3,41
3,44
1398
3,44
fr0000054678
13/06/17 0,15 62.491.281
3,41
euroFins scientiFic (erf) G
a 437,8
447,8
50203
451,4
fr0000038259
29/06/17 1,7 17.600.716
434
euroPcar GrouPe (eucar) G
a 9,62
9,67
186367
9,685
fr0012789949
29/05/17 0,41 161.030.883
9,57
eurotunnel (GrouPe) (Get) LR a 11,67
11,69
984365
11,735
fr0010533075
24/05/17 0,26 550.000.000
11,645
eutelsat com. (etl) LG
a 17,985
17,94
497676
18,05
fr0010221234
21/11/17 1,21 232.774.635
17,865
eXel inDustries (eXe) g
B 105,5
105,5
393
107
fr0004527638
14/02/18 1,58 6.787.900
105,5
Faurecia (eo) G
a 68,04
67,8
278347
68,3
fr0000121147
02/06/17 0,9 138.035.801
67,62
FFP (ffp) g
a 100,2
100,2
2431
100,8
fr0000064784
16/05/17 1,8 25.072.589
100
FiGeac aero (fGa) g
B 16,04
16,16
14092
16,2
fr0011665280
31.839.473
15,98
Fin. oDet (oDet)
a 928
928
598
944
fr0000062234
12/06/17 1 6.585.990
918
Fnac DartY (fnac)
a 84,85
89
62588
89
fr0011476928
26.658.135
84,6
Foncière Des murs (fmu)
a 27,3
27,1
2535
27,3
fr0000060303
11/04/18 1,55 106.252.098
27,1
Foncière Des réGions (fDr) G a 91,95
92,65
124632
92,8
fr0000064578
17/05/17 4,4 74.863.035
91,95
Foncière lYonnaise (flY)
a 57
57,2
2445
57,4
fr0000033409
30/04/18 2,3 46.566.870
56,6
FromaGeries Bel (fbel)
a 488
486
25
488
fr0000121857
17/05/17 9,75 6.872.335
486
Futuren (ftrn)
c 1,13
1,13
n/P reGr.
8646
1,13
fr0011284991
277.134.987
1,13
Geci international (Gecp) g
c 0,178
0,187
557627
0,188
fr0000079634
01/10/01 0,1 117.363.009
0,178
Gecina (Gfc) G
a 140,9
143,6
141182
143,6
fr0010040865
06/03/18 2,65 75.420.688
140,9
Gemalto (Gto) L
a 49,8
49,88
281876
49,88
nl0000400653
22/05/17 0,43 90.423.814
49,73
GenFit (Gnft) G
B 23,84
23,5
128877
23,96
fr0004163111
31.166.437
23,5
GensiGHt (siGht)
c 3,16
3,13
63718
3,29
fr0013183985
24.234.223
3,11
fr0000079659
claranoVa (cla) g
2,92
ouv
vol.
nb titres
- 1,41 - 1,96
- 2,1 7550
+ 4,48 7000
- 1,47 + 91,84
- 3,39
1,223
+155,43
0,491
- 0,47 + 10,31
+ 3,61
21,62
+ 10,8
19,02
+ 0,38 + 18,02
+13,24 10,76
+ 46,52
8,18
+ 1,63 + 2,81
+ 1,41 192
+ 17,14 173,8
- 0,3 + 27,51
+ 6,71 1708
+ 31,91 1267
- 1,02 + 21,06
- 2,85 113
+ 30,9
87,52
- 0,96 - 11,64
- 3,94 47,38
- 43,42 32,88
+ 1,88 - 19,5
+ 2,66
9,18
+ 66,86
6,96
- 0,45 + 18,1
+ 2,79 92,8
+ 43
72,5
+ 7,12
+38,24 42,8
+ 7,22 28,3
+ 1,97 + 32,48
+13,42
8,34
+ 19,14
5,8
- 0,21 + 17,87
+ 0,92 29,41
+ 21,25 23,74
+ 0,56 + 11,8
- 0,94 11,985
+ 51,97
9,832
+ 0,14 + 8,06
+ 6,73 99,22
+ 26,93 87
+ 0,41 - 21,9
-7
5,49
- 35,08
3,46
+ 1,08 - 1,71
- 4,13
19,71
- 26,07 16,1
- 0,3 - 13,88
- 1,39 23,94
+ 4,32 18,51
+ 0,19 + 9,83
+ 3,96
5,92
+ 14,13
4,75
- 3,35 + 45,51
+28,89 167,2
+225,69 98,2
- 0,06 - 5,78
+ 2,53 19,57
- 29,15
16,01
+ 0,42 - 22,58
- 8,75 47
- 32,91 34,8
- 1,29 - 5,45
- 2,61 86,4
+ 22,81
71,95
- 0,29 - 1,71
+ 1,18
3,61
- 2,27
3,14
+ 3,18 - 11,78
+ 4,38 545,5
- 0,95 382,2
+ 1,15 - 5,66
+ 7,09 11,78
- 13,66
8,59
+ 0,13 + 9,05
+ 0,78 12,49
+ 15,91 10,11
+ 0,03 - 7,02
+11,43 19,845
- 17,44 15,845
- 9,05
- 0,94 125,5
+ 20,57 102
+ 0,36 + 4,1
+ 3,16 74,5
+ 51,27 62,32
- 0,4 - 0,1
106,2
+ 15,08 94,5
+ 0,37 - 14,45
- 1,46 19,5
- 21,32 15,76
- 2,93 - 5,88
- 8,57 1090
+ 17,17 884
+ 5,83 - 11,62
+ 2,24 106,6
+ 37,98 81,05
- 0,37 - 5,31
- 6,23 29,9
+ 6,86 26,6
+ 0,82 - 1,94
+ 3,35 94,6
+ 13,07 84,6
+ 4,57 + 4,74
- 3,7
63,4
+ 17,45 54,4
- 0,41 - 0,81
- 1,22 565
- 11,64 476
1,14
1,125
+ 5,06 +107,78
-14,61
0,32
- 37,67
0,09
+ 1,92 - 6,69
+ 1,77 161,9
+ 12,73 137,3
+ 0,26 + 0,77
+ 0,46 50,14
- 2,99 49,1
- 1,26 - 1,76
28,28
- 25,98 22
+ 0,97 - 49,35
-44,11
7,68
- 54,17
2,56
0,69
3,77
1,24
4,39
0,73
0,49
1,91
0,68
0,59
5,19
2,18
1,29
1,52
2,48
1,87
1,72
4,36
0,45
4,22
2,22
6,75
1,5
1,33
1,8
0,11
2,01
4,21
11,84
Valeurs mnémo / info /
ost
isin / Devise / Date Détach. / Div
Genticel (Gtcl) g
Valeurs françaIses
ouv
vol.
nb titres
1,47
25187
fr0011790542
77.850.006
Gl eVents (Glo) g
B 26,15
6740
fr0000066672
30/06/17 0,65 23.402.711
GrouPe crit (cen) g
B 89,5
5273
fr0000036675
28/06/17 0,4 11.250.000
GrouPe Flo (flo) g
c 0,247
eX D s 13/06/17
17904
fr0004076891
08/07/14 0,06 765.157.113
GrouPe GorGé (Goe) g
B 17,02
3107
fr0000062671
26/06/15 0,32 13.502.843
GrouPe lDlc (lDl) g
c 17,5
nom.
8005
06/10/16 0,5 6.322.106
fr0000075442
GrouPe PartoucHe (parp)
27,9
reGr.
1448
fr0012612646
11/09/17 0,31 9.627.034
Gtt (Gtt) Gg
a 52,15
31753
fr0011726835
27/09/17 1,33 37.028.800
Haulotte GrouP (piG)
B 16,04
6331
fr0000066755
05/07/17 0,22 31.371.274
Hermès international (rms) LRa 534,8
67625
fr0000052292
20/02/18 1,5 105.569.412
HiGH co (hco) g
c 4,9
12212
fr0000054231
02/06/17 0,12 22.421.332
HuBwoo (hbW) g
c
fr0004052561
icaDe (icaD) G
clot
+ haut
+ bas
1,482
1,5
1,47
26,1
26,25
25,8
90
90
88,1
0,25
0,253
0,247
17,06
17,08
16,88
17,6
17,64
17,5
27,8
28
27,8
51,35
52,15
51,25
16,34
16,34
16,04
535,8
535,8
532,4
4,9
4,9
4,87
% Veil % an
bpa
% mois + haut an per
% 52 s. + bas an rDt
- 0,4 - 10,72
- 5,61
2,08
- 24,77
1,45
- 0,57 + 6,53
+ 6,75 27,9
+ 16
22,6
2,49
+ 0,33 + 23,66
+ 2,97 95
+ 16,81 72
0,44
- 0,4 - 3,85
- 3,1
0,34
- 68,35
0,23
+ 0,24 + 8,87
+13,43 19,04
- 19,41
13,44
+ 1,38 - 11,96
+ 8,51 22,2
- 33,63 15,36
+ 0,36 - 17,73
+ 1,46 36,5
- 19,84 25,4
1,12
- 1,53 + 2,5
+ 0,88 60,15
+ 49,84 47,76
2,59
+ 1,37 + 1,3
- 2,39 19,68
+ 20,15
15,64
1,35
+ 0,3 + 20,07
+11,28 535,8
+ 21,99 417,9
0,28
+ 4,26
- 22,96
5,43
4,3
2,45
+ 21,25
+ 4,86
0,204
+ 29,33
0,172
+ 1,79 + 0,51
+ 4,37 88,65
+ 20,8
76,25
+ 0,55 + 9,17
+ 1,79 151,8
+ 6,07 120
- 0,42 - 16,92
- 1,22 214,4
- 25,55 160,1
0,27
- 5,91 - 3,74
- 4,18 87,8
- 4,29 75,05
2,47
- 0,41 - 18,66
+ 9,9
94,34
- 12,96 62,52
2,07
+ 0,87 + 33,79
+10,81
6,995
- 43,96
4,714
+ 1
- 13,95
- 0,39
3,12
- 13,95
2,4
+ 0,79 + 10,71
+ 2,27 38,55
+ 33,57 33,8
1,44
- 0,59 + 35,08
+ 6,62 137,35
+ 25,88 99
0,63
+ 0,06 + 2,61
- 1,32 34,5
+ 7
29,48
2,7
+ 2,72 + 16,55
+ 9,2
32,45
+ 30,02 26,7
1,56
+ 1,09 - 11,86
+ 4,81 36,9
- 8,54 27,16
1,89
- 1
+ 10,17
+ 2,2
45,3
+ 21,28 39,2
4,24
+ 1,5 - 7,49
+ 3,57 38,58
- 5,88 31,55
+ 1,47 - 1,51
+ 5,45 30,38
- 1,94 22,84
2,07
- 11,41
+ 2,07 27,17
- 15,79 21,99
5,49
- 0,56 - 5,78
+ 8,14
6
+ 48,62
4,35
- 2,88 + 14,58
- 3,05 66,3
+ 41,83 50,1
1,92
+ 0,19 - 9,34
- 5,65 60
+ 9,72 50,5
0,44
+ 0,23 - 14,12
- 5,88 26,3
- 9,43 20,35
1,62
+ 0,45 - 14,4
+ 6,83 39,45
- 29,9
30,25
4,46
+ 0,33 - 23,69
- 6,42 41,75
- 15
29,55
1,47
+ 1,39 - 5,27
- 2,49 24,34
- 2,46 20,06
4,17
+ 0,78 - 10,78
+13,55 38,58
0,92
+ 5,71 29,02
- 0,58 - 13,9
- 0,19 63,9
- 6,11
50
1,94
+ 5,46 + 23,61
+ 9,28 37,7
+ 30
29,5
1,14
+ 2,7 - 36,49
- 9,72 13
- 42,23
7,66
- 0,71 - 41,24
- 8,09
5,41
+ 14,61
2,685
+ 0,89 - 14,07
+ 1,54 18,75
- 11,38 15,3
+ 4,45
+ 5,55 41,9
+ 47,17 35,3
1,28
+ 0,1 - 13,07
- 2,6
2,52
- 17,76
1,922
+ 0,7 - 15,16
- 6,54 36,8
- 15,51 27,55
1,05
- 1,98 - 9,91
+ 5,45 15,61
- 20
12,02
+ 0,95 + 3,27
+ 2,31
7,45
+ 6,65
6,376
5,14
+ 51,74
+ 0,3 135,4
+ 60,73 84,1
+ 1,22 + 2,48
+ 2,9
2,9
- 0,8
2,3
6,05
+ 2,31 - 14,32
+ 4,26 52,26
- 14,22 39,69
1,14
+ 4,29
- 0,58 54,55
+ 3,68 45,28
4,64
- 0,38 - 9,32
+ 1,38 10,95
- 7,96
8,7
- 5,7
- 0,23
9,24
- 18,48
8,06
+ 0,4 - 2,54
- 1,67 10,94
+ 18,93
9,55
1,4
- 0,37 + 24,07
+ 0,3
2,49
- 49,05
1,09
+ 0,81 + 8,19
+3
106,7
+ 13,43 87,5
0,94
+ 0,18 - 37,41
+ 5,75
9,56
- 37,63
5,09
+ 3,03 + 31,74
+ 7,62 59,6
+ 51,73 44,05
1,12
+ 2,25 - 10,87
+12,38 45,65
- 4,53 34,2
+ 7,08 - 2,12
- 4,06
4,085
- 57,92
2,157
+ 0,94 + 5,13
+ 2,42 41,95
+ 10,94 36
1,23
+ 1,17 + 1,5
+ 4,06 20,1
16,6
10,54
+ 4,07
- 0,43 48,4
- 7,08 44,2
3,89
+ 0,67 + 71,35
+43,81
12,68
+110,82
6,8
+ 2,45 - 12,74
+ 6,07 16,32
- 35,49 11,35
10,82
- 1,2 - 17,57
+ 4,37 15,35
+197,51 10,06
- 0,09 - 1,21
- 1,47 120,8
+ 23,19 99,05
1,45
+ 0,31 - 15,01
- 6,55 15,58
- 21,65 12,455
3,11
+ 33
+13,35 399
+ 53,97 330
460
136.345.527
a 80,7
82,35
100889
82,4
fr0000035081
25/04/17 4 74.111.186
80,1
iD loGistic (iDl) g
B 146,8
147,6
3314
148,4
fr0010929125
5.593.975
146,8
iliaD (ilD) LR
a 167
165,95
99822
167,3
fr0004035913
21/06/17 0,44 58.946.268
164,9
imerYs (nK) G
a 78,7
75,6
213780
78,8
fr0000120859
09/05/17 1,87 79.604.285
75,6
inGenico GrouP (inG) LR
a 72,7
72,4
294800
72,74
fr0000125346
17/05/17 1,5 62.363.114
71,8
innate PHarma (iph) g
B 6,3
6,355
84075
6,405
fr0010331421
57.600.100
6,27
insiDe secure (insD)
c 2,51
2,53
97388
2,58
fr0010291245
44.119.162
2,495
inter ParFums (itp) g
B 38,05
38,25
10293
38,55
fr0004024222
05/05/17 0,55 39.059.662
38
iPsen (ipn) G
a 135
134,5
146164
137,35
fr0010259150
09/06/17 0,85 83.782.308
133,3
iPsos (ips) G
a 31,06
31,5
97292
31,5
fr0000073298
03/07/17 0,85 44.436.235
31,02
JacQuet metal serVice (JcQ) g B 31,2
32,05
39315
32,1
fr0000033904
05/07/17 0,5 24.028.438
31,1
JcDecauX (Dec) G
a 29,2
29,62
122381
29,72
fr0000077919
16/05/17 0,56 212.676.701
29,2
KauFman & BroaD (Kof)
B 44,1
43,66
29944
44,24
fr0004007813
16/05/17 1,85 21.073.535
43,36
KlePierre (li) LR
a 33,37
33,92
820612
33,92
fr0000121964
26/04/18 1,96 314.356.063
33,37
Korian (Kori)
a 28,62
29
149951
29,24
fr0010386334
28/06/17 0,6 80.983.563
28,48
laGarDère (mmb) G
a 23,64
23,68
365942
23,75
fr0000130213
08/05/17 1,3 131.133.286
23,58
latecoere (lat) g
c 5,38
5,38
194855
5,4
fr0000032278
29/06/07 0,75 94.394.902
5,32
le Bélier (beli) g
c 57,2
57,3
2389
58,7
fr0000072399
06/06/17 1,1 6.582.120
57,2
lna santé (lna) g
B 53
53,4
6211
53,8
fr0004170017
06/07/17 0,24 9.705.937
53
lectra (lss)
B 21,15
21,6
84773
22,25
fr0000065484
03/05/17 0,35 31.577.881
20,35
lineData sVices (lin) g
B 33,5
33,65
1153
33,65
fr0004156297
05/07/17 1,5 7.293.356
33,25
lisi (fii) g
a 30,1
30,6
78537
30,75
fr0000050353
05/05/17 0,45 54.023.875
30
m6-métroPole tV (mmt) G
a 20,08
20,4
97194
20,46
fr0000053225
17/05/17 0,85 126.414.248
20,08
maisons Du monDe (mDm)
B 33,46
33,68
71335
33,92
10/07/17 0,31 45.241.894
fr0013153541
33,3
maisons France conF. (mfc) g B 51,5
51,6
1545
52,1
fr0004159473
06/06/17 1 6.937.593
51,1
manitou (mtu) g
B 36,15
37,7
31944
37,7
fr0000038606
09/06/17 0,43 39.617.974
36,15
marie BrizarD w & s (mbWs)
B 7,78
7,99
14712
7,99
fr0000060873
27/09/07 0,5 28.336.515
7,78
mauna Kea (mKea)
c 2,8
2,785
88192
2,8
fr0010609263
23.147.338
2,77
mercialYs (merY) G
a 15,8
15,85
105426
15,97
fr0010241638
30/04/18 0,68 92.049.169
15,8
mersen (mrn) g
B 39,35
39
86767
39,35
fr0000039620
04/07/17 0,5 20.635.491
38,9
metaBolic eXPlorer (meteX) g c 1,98
1,982
11627
1,998
fr0004177046
23.261.500
1,98
mGi coutier (mGic) g
B 28,4
28,6
12137
28,65
fr0000053027
04/07/17 0,3 26.741.040
28,2
nanoBiotiX (nano) g
B 13,71
13,36
55972
13,78
fr0011341205
19.633.373
13,33
natiXis (Kn) LR
a 6,752
6,812
5735924
6,812
fr0000120685
26/05/17 0,35 3.138.305.787
6,74
natureX (nrX) g
B 134,4
134,4
13118
134,4
fr0000054694
03/07/14 0,1 9.548.741
134
netGem (ntG) g
c 2,44
2,48
5615
2,48
fr0004154060
07/06/17 0,15 29.664.667
2,44
neXans (neX) G
a 42,75
43,79
135050
43,81
fr0000044448
16/05/17 0,5 43.494.691
42,75
neXitY (nXi) G
a 51,65
51,75
100169
51,9
fr0010112524
06/06/17 2,4 56.129.724
51,45
nicoX (coX)
B 9,2
9,195
60374
9,38
fr0013018124
22.869.669
9,15
nrJ GrouP (nrG) g
B 8,6
8,6
2782
8,6
fr0000121691
15/05/12 0,3 78.417.846
8,58
oeneo (sbt) g
B 10
9,99
14257
10
fr0000052680
31/07/17 0,14 63.180.843
9,79
onXeo (onXeo) g
B 1,369
1,34
79749
1,369
fr0010095596
50.695.653
1,337
orPéa (orp) G
a 105,6
106,35
56094
106,7
fr0000184798
07/07/17 1 64.586.323
105,5
Parrot (parro) g
B 5,51
5,52
20358
5,58
fr0004038263
30.174.671
5,47
PHarmaGest int. (pha)
57,8
57,9
3848
58,4
fr0012882389
29/06/17 0,65 15.174.125
55
Pierre & Vacances (vac) g
B 39,8
40,85
3420
40,85
fr0000073041
19/03/12 0,7 9.804.565
39,8
PiXium Vision (piX) g
c 2,335
2,495
101073
2,565
fr0011950641
15.137.428
2,335
Plastic omnium (pom) G
a 39,6
39,84
231710
39,98
fr0000124570
03/05/17 0,49 150.976.720
39,53
PlastiValoire (pvl)
B 18,74
18,98
DiV 8 02/05/17
5873
18,98
fr0013252186
05/04/18 0,27 22.125.600
18,64
PsB inDust. (psb)
c 46
46,3
136
46,3
fr0000060329
25/04/17 1,8 3.675.000
46
Quantel (Qua) g
c 12,02
12,08
31043
12,18
fr0000038242
15.771.457
12
rallYe (ral)
a 12,8
12,94
85196
13,16
fr0000060618
18/05/17 1,4 52.064.824
12,8
recYleX sa (rX)
c 10,87
10,74
26790
10,97
fr0000120388
04/07/90 0,61 25.533.982
10,66
rémY cointreau (rco) G
a 113,8
114,1
60615
115,1
fr0000130395
01/08/17 1,65 50.223.800
113,8
reXel (rXl) G
a 12,8
12,85
1465677
13,08
fr0010451203
05/07/17 0,4 303.343.177
12,74
roBertet sa (cbe)
B
/260418
c.i.P.
fr0000045601
29/06/17 4,6 143.616
roBertet sa (cbr)
B
/121016
c.D.V. nom.
fr0000045619
rotHscHilD & co (roth)
a 31,5
31,45
+ 3
25509
31,65
+ 5,18 33,85
fr0000031684
02/10/17 0,68 77.407.512
31,45
+ 10,35 28,25
ruBis (rui)
a 63,8
64,5
+ 1,34 + 9,36
DiV 2 28/07/17
235179
64,6
+ 9,97 64,6
fr0013269123
94.815.740
63,75
+ 38,29 53,55
2,16
srD suite
Valeurs françaIses
Valeurs mnémo / info /
ouv
ost
vol.
isin / Devise / Date Détach. / Div nb titres
sartorius steD. Bio. (Dim)
a 75,95
DiV 6 10/05/16
66538
fr0013154002
09/04/18 0,46 92.180.190
saVencia (bh)
B 85,8
1692
fr0000120107
15/05/17 1,6 14.032.930
a 33,66
scor (scr) LR
520423
fr0010411983
30/04/18 1,65 193.500.317
seB (sK) G
a 160
84859
fr0000121709
16/05/17 1,72 50.169.049
seQuana (seQ)
c 0,57
260607
fr0011352590
65.183.351
ses-imaGotaG (sesl) g
B 24,7
5299
fr0010282822
25/06/12 0,5 13.384.229
sHowroomPriVé (srp) g
B 6,91
197419
fr0013006558
32.804.103
B 85
siPH (siph) g
117
fr0000036857
20/06/14 0,98 5.060.790
soitec (soi) G
B 67,35
eX-Ds 13/05/16 reGr.1P20
62813
fr0013227113
30.311.510
solocal GPe (local) g
B 1,052
reGr.
1687147
fr0012938884
582.684.440
soPra steria GP (sop)
a 175,4
30097
fr0000050809
03/07/17 2,2 20.547.701
sPie (spie) G
a 19,03
488036
fr0012757854
27/09/17 0,16 150.000.000
sQli (sQi)
37,2
6764
fr0011289040
21/07/17 0,88 3.959.538
st DuPont (Dpt) g
c 0,144
23437
fr0000054199
16/09/14 0 524.279.556
steF (stf) g
B 106
2127
fr0000064271
15/05/17 2,25 13.165.649
c 1,322
stentYs (stnt) g
62790
fr0010949404
26.813.317
suez enVironnement (sev) LR a 11,96
1550004
fr0010613471
15/05/17 0,65 621.362.579
suPersonic im. (ssi) g
c 1,768
27214
fr0010526814
23.209.127
sworD GrouP (sWp) g
B 36,5
3842
fr0004180578
03/05/17 1,02 9.544.965
sYnerGie (sDG) g
B 50,3
2595
fr0000032658
21/06/17 0,6 24.362.000
tarKett (tKtt) G
a 25,42
156813
fr0004188670
04/07/17 0,6 63.722.696
tecHnicolor (tch) G
a 1,254
12384128
fr0010918292
21/06/17 0,06 414.461.178
telePerFormance (rcf) G
a 133,5
104237
fr0000051807
25/04/18 1,85 57.780.000
terreis (ter)
B 42,3
611
fr0010407049
14/11/17 0,4 25.239.254
tF1 (tfi) G
a 10,08
625378
fr0000054900
30/04/18 0,35 209.865.742
tHales (ho) LR
a 104,1
339251
fr0000121329
06/12/17 0,45 212.717.647
tHermaDor GrouPe (thep) g B 120,5
1728
fr0000061111
23/04/18 3,4 4.554.876
tiKeHau caPital (tKo)
a 28,4
eX D s 03/07/17
3225
fr0013230612
70.888.284
c 10,35
touaX (toup) g
491
fr0000033003
30/12/14 0,5 7.011.547
transGène (tnG)
B 2,745
47599
fr0005175080
62.075.190
triGano (tri) g
B 153,9
19559
fr0005691656
11/01/18 1,3 19.336.269
uBisoFt entertainment (ubi) G a 79,5
413290
fr0000054470
111.645.032
Vallourec (vK) G
a 4,952
3511941
fr0000120354
04/06/15 0,81 457.987.760
ValneVa (vla) g
B 3,865
167077
fr0004056851
78.773.618
Vicat (vct) G
a 61
25843
fr0000031775
20/04/18 1,5 44.900.000
Vilmorin & cie (rin) G
a 59,1
21000
fr0000052516
13/12/17 1,6 20.833.902
a 128
VirBac (virp) g
5271
fr0000031577
26/06/15 1,9 8.458.000
VranKen-PommerY m. (vrap)
B 23,5
773
fr0000062796
06/07/17 0,8 8.937.085
waVestone (Wave)
B 140,6
3912
fr0004036036
02/08/17 0,61 4.966.882
a 126,4
wenDel (mf) G
84776
fr0000121204
23/05/17 2,35 46.253.210
worlDline (Wln) G
a 41,32
47866
fr0011981968
132.175.623
X-FaB silicon (Xfab)
a 8,14
217889
be0974310428
130.781.669
XPo loGistics (Xpo) g
a 308
111
fr0000052870
13/07/17 1,28 9.836.241
clot
+ haut
+ bas
77,4
77,8
75,6
85,8
85,8
85,2
33,65
33,96
33,48
158,9
161
158,9
0,58
0,593
0,564
25,2
25,25
24,7
7,57
7,6
6,85
85,1
85,1
85
67,5
67,65
66,75
1,064
1,085
1,051
176,9
176,9
174,1
18,73
19,09
18,55
37,95
38,25
37,2
0,142
0,145
0,142
102,2
106,8
102,2
1,314
1,356
1,3
11,96
12,085
11,92
1,76
1,79
1,728
36,25
36,5
36,2
50,8
50,8
50,3
24,48
25,48
24,2
1,357
1,36
1,236
132,9
133,9
132,4
42,3
42,3
42,1
10,35
10,44
10,08
105
105
103,8
119,5
120,5
116,5
28,3
28,4
28,3
10,35
10,35
10,3
2,765
2,8
2,745
156,4
157,6
153,6
79,26
79,82
78,5
5
5,094
4,935
3,91
3,935
3,86
61,05
61,7
60,95
58,6
59,8
58,2
129,2
130,2
127,6
23,7
23,7
23,4
142,8
146,6
140,4
125,2
127,1
125,2
41,78
41,8
41,32
8
8,17
7,8
306
322
306
% Veil % an
bpa
% mois + haut an per
% 52 s. + bas an rDt
+ 2,45 + 28,38
+ 5,38 77,8
+ 25,71 59,75
0,54
+ 0,23 + 6,29
- 1,61 88,8
+ 5,93 78,4
1,87
+ 0,03 + 0,31
+ 1,17 36,89
- 7,35 31,78
4,9
- 0,56 + 2,88
+ 2,38 175,9
+ 7,36 152,1
1,08
+ 2,47 - 15,94
-18,88
0,9
- 44,39
0,564
+ 1,82 - 15,61
- 8,86 30,5
- 16,03 23,6
+ 11,49 + 19,4
- 2,95
11,7
- 68,47
6,27
- 0,47 + 1,86
+ 0,12
87,9
+ 63,78 83,9
- 0,22 + 13,54
+14,6
77,2
+ 73,08 54,6
+ 0,85 + 28,19
- 7,48
1,297
- 2,21
0,832
+ 0,86 + 13,51
+ 6,76 177,6
+ 28,47 145,8
1,24
- 1,63 - 13,71
+ 4,23 22,4
- 26,39 17,11
0,85
+ 1,2 + 7,29
+ 1,74 40,2
- 5,13 33
2,32
- 0,7 - 5,33
- 6,58
0,205
- 21,11
0,142
- 2,67 + 8,24
+ 0,2 106,8
+ 23,91 92
2,2
- 1,5 - 14,25
-10,73
2,011
- 40,3
1,26
- 0,04 - 18,45
+ 1,61 14,925
- 20,72 10,58
5,44
- 0,45 - 6,38
+14,29
2,32
- 1,63
1,508
- 0,55 + 7,12
+ 3,42 37,3
+ 15,45 32,5
3,31
+ 15,76
- 0,59 53,6
+ 32,57 43,55
1,18
- 3,93 - 30,02
-10,07 37,34
- 43,25 21,38
2,45
+ 9,08 - 52,72
- 1,24
3,328
- 70,89
1,152
- 0,23 + 11,26
+ 5,48 134,7
+ 15,21 111
1,39
- 0,24 - 1,17
+ 5,75 48,2
+ 12,2
39,2
+ 4,02 - 15,75
- 6,17
12,89
- 8,08
9,76
3,38
+ 0,72 + 16,82
+ 6,12 105
+ 8,79 84,3
0,43
+ 3,91 + 5,29
+ 3,91 133
+ 29,34 111
2,85
+ 28,93
+ 9,69 29,3
+ 16,58 21,4
+ 1,47 - 11,46
+ 3,5
12,4
- 8,49
9,1
+ 0,73 - 2,3
- 7,21
3,46
- 14,66
2,715
+ 2,02 + 6,18
+ 6,61 162,7
+ 61,15 135
0,83
- 0,75 + 23,57
+15,67 80,12
+ 82,21 61,6
+ 0,79 - 0,7
+16,17
6,078
- 14,99
4,152
+ 1,03 + 41,16
+ 9,83
3,935
+ 42,18
2,78
- 0,41 - 7,2
- 0,49 70,9
- 6,52 59,55
2,46
- 33,67
-17,11
91,9
- 11,69 56,4
2,73
+ 0,78 + 4,62
+ 8,21 130,4
- 10,62 103
+ 0,85 + 0,42
+ 4,41 24,4
+ 7,29 22,5
3,38
+ 3,33 + 15,82
+ 6,41 146,6
+ 73,09 124
0,43
- 1,03 - 13,3
- 1,18 152,6
- 2,68 120,6
1,88
+ 0,68 + 2,73
+ 1,26 47
+ 37,23 39,74
- 0,74 - 16,69
- 8,57
11
- 1,96
7,63
- 0,65 + 18,83
+ 3,38 322
+ 56,12 244
Autres Valeurs de la Zone euro
Gemalto (Gto) L
nl0000400653
noKia (noKia) R
fi0009000681
ses (sesG) LR
lu0088087324
a 49,8
281876
22/05/17 0,43 90.423.814
a 4,95
542952
24/05/17 0,12 5.839.381.803
12,66
1699791
23/04/18 0,68 351.105.589
49,88
49,88
49,73
4,974
5,01
4,904
12,8
13,055
12,66
+ 0,26 + 0,77
+ 0,46 50,14
- 2,99 49,1
+ 0,51 + 27,73
+11,1
5,014
- 5,17
3,845
- 1,01 - 1,61
+16,52 14,095
- 36,24 10,55
4,21
11,84
0,3
16,80
3,42
6,25
VAleurs Zone InternatIonale
General electric (Gne)
11,9
11,9
+ 0,17 - 18,99
28457
12,1
+ 9,17
16,12
usD 23/02/18 0,08 8.683.512.335
11,7
- 55,26 10,32
8,259
8,327 + 0,57 - 2,49
30139
8,368 + 8,48
8,996
Gb0005405286
usD 22/02/18 0,21 20.092.409.280 8,242 + 10
7,497
laFarGeHolcim ltD (lhn)
a 45,73
46,29 + 0,63 - 1,59
149813
46,3
+ 4,54 51,1
ch0012214059
chf 08/05/17 2 606.909.080
45,73
- 11,19 43,3
rusal Plc (rusal)
/090418
- 9,91
reG. s
- 4,76 13
us9098832093
usD 05/09/17 0,37 1.636.363.646
+ 8,58 10
scHlumBerGer (slb)
a 57,4
57,6
- 0,35 + 3,11
1185
57,6
+ 9,92 65,4
an8068571086
usD 06/02/18 0,5 1.434.212.164
56,6
- 13,67 51
stallerGenes Greer (staGr) a 24,85
24,65
+ 1,03 - 35,99
5107
25,05
-14,41
41,7
Gb00bZ21rf93
19.738.000
24,15
- 28,24 24,05
us3696041033
HsBc (hsb)
a
La cote a changé.
Vous pouvez retrouver
les Bourses internationales
sur http://investir.lesechos.fr
1,29
52,19
4
3,45
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
32 // FINANCE & MARCHES
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
euronext//taux&changes//matières premières
euronexT hors srd
actions
françaises
isin
valeur
ouv
+ht +bs
clôt écart vol
fr0000076887 a.s.t. groupeg
c 11,96 13
11,9
13
+ 8,7
35846
fr0013185857 abeo
c 36
36
35,4
35,5 - 1,66
549
fr0000076861 acteosg
c 4,84 5,22
4,82
5,16 + 6,61
8254
be0974269012 ad capital
0,11
fr0000062978 adl partnerg
c 15,9
15,9
15,7
15,75 - 0,32
3514
fr0012821890 adux (ex:hi media) c 4,8
4,8
4,69
4,8 - 0,21
6146
fr0004152874 advenisg
c 1,955 2
1,92
1,995+ 3,91
1241
fr0013296746 advicenne
c 11,574 11,578 11,574
11,578+ 0,04
360
fr0000053043 advini
c 35
35
35
35
200
fr0000036105 affine reg
c 17,4
17,56
17,3
17,5 + 0,58
1665
fr0000044612 afone
c 8,1
8,5
8,1
8,5
732
fr0000062804 alpha mos
c 0,44 0,44
0,42
0,44 + 4,76
321
fr0000039216 altareit
b338
338
338
338
1
fr0011051598 amoebag
c 5,65 6,21
5,2
5,81 + 5,45 529201
fr0013258589 antalis
b 1,608 1,634
1,598
1,634+ 2,13
17165
b 43
43,2
42,7
43 + 0,7
2144
fr0010481960 argang
fr0012185536 artea
c
7,65
fr0000076952 artois
a6350 6350 6350
6350
- 0,78
2
fr0011992700 ateme
c 17,02 17,26 16,84
17,2 + 1,9
32774
fr0004042083 au femining
b 39,3
39,5
39,3
39,4 + 1,55
15994
fr0000061780 augros cp
c 5,1
5,1
5,1
5,1
1909
fr0013183589 aures tech.
c 46
47
45,75
46,45 + 1,86
2738
fr0011800218 awoxg
2
2,04
2
2,01 + 0,5
3768
fr0000064123 baccarat
b
216
mc0000031187 bains monaco
b
51,6
- 1,92
fr0013258399 balyo
c 5,6
5,7
5,6
5,7 + 1,79
9944
fr0000062788 barbara bui
c 8,4
8,85
8,4
8,85 + 5,99
600
fr0000035370 bastide
c 49,4 49,7
48,7
48,9 + 1,88
4389
90
fr0000062150 bleecker
c
fr0011592104 blue solutionsg
16,8
16,9
16,8
16,9 + 0,6
242
fr0004548873 bourbonGg
a 5,03 5,2
5,03
5,2 + 2,97 42086
fr0000074254 bourse direct
c 1,59
1,59
1,59
1,59 + 1,27
56
fr0000078958 business et dec.g
c
7,8
fr0010151589 cafom
c 9,65 9,75
9,55
9,55
323
fr0012969095 capelli
44,7 46
44,7
46
+ 1,55
861
fr0000064156 carp.de partic.
c
51,5
fr0000072894 castg
c 3,46 3,48
3,46
3,48 + 0,58
195
fr0000064446 catering inter.g
b 18,8
18,8
18,75
18,75 + 0,27
354
fr0010193979 cbo territoriag
c 4,02 4,04
4,02
4,02
13079
fr0000078339 cca intern.
c
4,99
fr0000053506 cegedimg
b 35,1
35,5
34,5
35,2 + 1,15
6478
fr0010309096 cegerealg
b 48,2
52
47,6
52 + 7,88
3495
fr0012633360 cellnovog
c 2,795 2,97
2,795
2,87 + 2,68
95173
fr0012616852 cerenisg
b 1,976 1,988 1,93
1,954
31671
fr0000037475 cfi
c
1,87
fr0000060907 chausseria sa
c
0,001
fr0000054322 cibox inter.g
c 0,274 0,284 0,274
0,277+ 0,36 219698
fr0000060824 clayeuxg
c
0,176
fr0000053399 cnimg
b 120,5 121
120
120
- 0,42
115
fr0004031763 coherisg
c 2,63 2,64
2,62
2,64 + 0,38
705
nl0010489522 constellium
11
fr0000065393 courtois
c 125
125
125
125 + 0,81
21
fr0000044323 cr alpes prov.
c104,62 106,3 104,62 106,3 + 0,02
326
fr0000185506 cr atl. vendée
c 132,48 133,76 132,48 133,76 + 0,97
299
fr0010483768 cr brie picard.
b 25,9 26,3
25,9
26,3 + 0,96
5674
fr0000045213 cr ille vilaine
c 90,21 91,25 89,25
91,25 + 1,16
1015
fr0010461053 cr languedoc
c 64,89 66,1
64,89
66,1 + 1,85
1771
fr0000045239 cr loire hte-loire c 89,5
91,6
89,5
91,6 + 1,46
1305
fr0000045551 cr morbihan
c 74,6
75,8
74,5
75,8 + 1,61
578
fr0000185514 cr nord france
b 22,35 22,9
22,35
22,5 + 0,22
13862
fr0000044364 cr norm. seine
c 129,4 130,4
129,4
130,4 - 0,08
78
fr0000045528 cr paris idf
b 81,7
82,69
81,7
82,67 + 0,95
1024
fr0000045346 cr rhône-alpes
c 187,88 189,8
187,6
189,8 + 0,43
283
fr0000045544 cr toulouse
c108,7 110,4 108,7
110,4 + 1,64
1212
fr0000045304 cr tour. poitou
c105,1 106,1
105,1
106,1 + 0,93
141
3,12
fr0000050395 crosswood
c
fr0007317813 cs-com. et syst.g
c 7,26
7,28
7,26
7,26
533
fr0011026749 daletg
c 14
14,6
14
14,2 + 2,9
1251
fr0000036774 dane-elec memoryg c
0,56
fr0010879056 deinove
3,76
3,76
3,65
3,67 - 0,27
32886
fr0013283108 delta plus group b 49,6 50
48,8
48,8 + 0,41
690
fr0000035784 digigram
c
0,65
fr0012202497 dms
c 1,725 1,725
1,685
1,69 - 1,74
10262
fr0000065260 docks pétroles a c540 540
540
540
- 0,92
5
fr0000052839 dom securityg
c 60,2 60,2
60
60
- 0,33
112
fr0010099515 ecag
c 18,2
18,2
18
18,1 - 2,16
1538
fr0000072373 egideg
c 2,39 2,39
2,36
2,36
6508
fr0000031023 elect. strasbourg b 133
133
129
129
335
c 10,65 10,9
10,85 - 1,36
fr0012650166 electro powerg
10,65
2377
fr0004030708 encres dubuitg
c 5,86 5,86
5,42
5,56 - 7,02
15935
fr0000120669 essog
b 50,2 50,9
49,9
50,2 + 0,8
918
fr0004254035 euler hermes gpG a
122
fr0000061475 eurasia fonc inv
c
0,25
fr0000075343 euromedis groupeg c 6,65 6,7
6,65
6,7 + 0,75
565
fr0010490920 europacorpg
c 2,8
2,86
2,74
2,79
119187
fr0000064164 exacompta clairef. c 115
120
115
120
+ 7,14
1226
fr0000037343 expl. prod. chim.
c
900
fr0000039026 expl. prod. chim.
c
875
fr0000062341 f.i.e.b.m.
c 6
6
6
6
- 5,51
166
fr0000062507 f.i.e.b.m.
c
105
fr0000038184 f.i.p.p.
c 0,27 0,27
0,27
0,27
6379
fr0000063034 fauvet-girel g
c
0,001
fr0011271600 fermentalgg
3,03 3,06
3,03
3,06 + 0,99
3824
fr0000062101 fermière cannes
b
1570
fr0000061418 fiducial office
c 29,8 29,8
29,8
29,8
1
fr0000060535 fiducial re
b 198
198
198
198
1
fr0000076986 fin. moncey
a
6300
fr0000035123 finatis
b 51,5
52
51,5
52
+ 0,97
6
fr0000074759 fleury michon
b 48,8 48,8
48,2
48,2 - 1,63
218
fr0000065930 foncière 7 inv.
c
2,6 - 38,26
fr0000064362 foncière atland
c 122
122
122
122
4
fr0000038499 foncière euris
b 38
38
38
38
101
fr0010341032 foncière inea
b 40
40
39,9
40 + 0,25
232
fr0011277391 foncière paris nord c 0,044 0,044 0,044
0,044- 2,22 149194
fr0000063265 foncière r-paris
c
34,97
fr0000053944 foncière volta
c
4,18
fr0013030152 française energie c 17,5
17,8
17,4
17,55 + 0,29
1165
fr0010588079 frey
b 28,4 28,4
28,4
28,4 - 0,7
541
fr0000031973 fsdv
c
36,2
fr0000030611 galimmo
c 24,4 24,4
24,4
24,4
1
fr0000034894 gaumont
b 134,5 135
133
134
273
fr0000053035 gea
c 101
101,5
101
101,5 + 0,5
2
fr0010501692 generixg
c 3,16
3,19
3,14
3,19 + 0,95
5318
fr0011799907 genomic visiong
1,928 1,928
1,8
1,84 - 3,16
33405
fr0000061459 gérard perrier
c 55,8 55,8
55,8
55,8
139
7,96
8
+ 0,25
1688
fr0004038099 gfi informatiqueg b 7,96 8,08
fr0000065971 graines voltZ
c 53,5 54
53,5
54 + 6,93
834
fr0000124232 groupe ird
c 24,4 24,4
24,4
24,4
1
fr0004010338 groupe jaj
c 1,8
1,8
1,8
1,8 + 9,76
500
fr0004050300 groupe openg
c 34,55 35,1
34,55
35,1 + 1,01
6307
fr0010214064 groupe piZZorno
c 23,7
24
23,3
23,5 - 0,42
1671
fr0004155000 groupe sfpi
c 3,44 3,44
3,37
3,4 - 0,29 23998
fr0010340406 groupe vial
c
0,91
fr0000032526 guerbetg
b 53,2
53,2
52
52,5 - 1,13
11804
fr0000066722 guillemot corp.g
c 4,65 4,8
4,52
4,59 - 0,22
79007
fr0004035061 guy degrenne
c 0,31
0,34
0,31
0,34 + 4,94
2751
fr0000066540 herigeg
c 42,4 43,3
42,3
43,3 + 0,46
1384
fr0000038531 hf companyg
c 8,86 8,9
8,8
8,9 + 0,23
1449
fr0012821916 hipay group
c 15
15,75
15
15,05 - 0,33
3991
fr0000065278 hopscotch groupeg c 8,6
8,62
8,4
8,52 - 0,93
3415
fr0000051393 idi
b 47,4
47,9
47,4
47,9 + 0,42
1126
fr0000030827 ige + xaog
c150
150
149
149
- 0,67
110
fr0000033243 immo. dassault
b 47,4
47,4
47,3
47,3 - 0,21
1153
fr0000036980 immo. hôtelière
c
1,04
fr0000066219 ind. fin. ent.
c 74
74
74
74
+ 1,37
3
fr0000071797 infotelg
c 53,5
53,7
53,3
53,5 + 0,19
885
fr0000064297 innelec mult.g
c 6,1
6,1
5,96
6
- 1,32
1661
fr0000060451 installux sa
c424 424
424
424
- 0,47
1
fr0000064958 intexa
c
2,24
fr0013233012 inventiva
b 7,28
7,36
7,2
7,22 - 0,55
6143
fr0000072597 it linkg
c 11,7
11,7
11,4
11,6 - 0,86
1702
fr0004026151 itesoftg
c 4,24 4,52
4,24
4,36 + 5,31
15654
fr0000073843 its groupg
c 7,34
7,34
7,16
7,28 + 2,25
918
fr0012872141 jacques bogart
c 8,76
8,76
8,58
8,7 + 1,4
2178
fr0004029411 keyrusg
c 7,3
7,4
7,26
7,26
14202
fr0000039638 la foncièreverte c
57
fr0000066607 lacroix sa
c 29,5
29,7
27,9
28,9
5507
fr0000035263 lafuma
c
23,2
fr0004027068 lanson-bcc
b 31,8 32,2
31,8
32,2 + 1,26
1845
fr0006864484 laurent-perrier
b104
104,5 103
104,5 + 0,48
410
fr0000075673 le tanneurg
c 2,2
2,2
2,2
2,2
1000
fr0000121295 lebon
c192,5 192,5 190,5
190,5 - 0,78
195
fr0004165801 les hôtels de paris c
2,2
fr0004023208 les nx constr.
b 54,4 54,6
54
54,6 + 0,37
155
fr0000033599 lexibookg
c 1,3
1,315
1,3
1,3
1790
fr0000121352 locindus
b 21,5
22
21
21,8 - 0,46
7608
fr0000030074 malteries fr-b
c535
535
535
535
2
fr0000032302 manutan inter.g
b 85
85,2
83
83
- 3,49
1156
fr0000051070 maurel & promG
a 4,645 4,8
4,62
4,77 + 3,25 337948
fr0011742329 mcphy energyg
5,22
5,3
5,15
5,23 - 0,57
32710
fr0000061244 mecelec
c 2,05 2,05
2,05
2,05 - 0,49
10
fr0000052623 medasysg
c 0,407 0,45
0,407
0,431 + 7,75 313458
fr0000064404 média 6
c 14,3
14,4
14,3
14,4 + 0,7
26
c 2,02 2,03
1,965
2,03
3769
fr0010298620 memscapg
actions
françaises
euronexT hors srd suite
isin
fr0000077570
fr0011584549
fr0000064180
fr0004034320
fr0000060196
fr0000037970
fr0011341205
fr0000120560
fr0004050250
fr0012789386
fr0010298901
fr0010428771
fr0000075392
fr0013190410
fr0010609206
fr0013318813
fr0010263202
fr0000052896
fr0000038465
fr0011027135
fr0000053514
fr0000066441
fr0012432516
fr0000060832
fr0004044600
fr0012613610
fr0010380626
fr0010211615
fr0000044471
fr0000075954
fr0000039091
fr0000060071
fr0000060121
fr0006239109
fr0000039109
fr0004175842
fr0011950682
fr0000060790
fr0000074122
fr0013214145
fr0004016699
fr0010209809
fr0000072563
fr0000078321
fr0000038804
fr0000075517
fr0000065864
fr0000131732
fr0000063307
fr0004529147
fr0004037182
fr0000066482
fr0000060949
valeur
ouv
+ht
micropoleg
c 1,45
1,495
mndg
3,77
3,82
moul. strasbourg c
mr bricolage sa
b 14,75 14,95
mrm
c 1,7
1,7
musée grévin
c 78,5
78,5
b 13,71 13,78
nanobiotixg
neopostG
a 22,5
22,5
neuronesg
b 25,7
25,8
nextstage
c100
101
officiis propertiesg c 1,71
1,74
ol groupeg
c 3
3,08
orapig
c 9,64 9,64
orchestra-pre.
c 2,57
2,57
orege
3,5
3,5
paragon id
c 36,1
36,1
parefg
c 81
81
paris. de chauf.
b
passat
c 4,37
4,44
patrimoine & com
b 19,6
19,8
pcas g
c 18,68 18,68
poujoulat
c 42,8 42,8
poxelg
c 6,7
7,04
precia g
c204 206
prismaflexg
c 18,85 18,85
prodways group
b 4,59 4,66
prologueg
c 0,688 0,689
quotium tech.
c
ramsay gds
b 19
19,4
riberg
c 3,635 3,635
robertet sa
b500 500
s.a.m.s.e.
b 176
177
sabeton
c
scbsmg
c 7,05
7,1
séché env.g
b 29,8 30,2
selectirente
c 72
72
sergeferrari group c 10,15 10,15
signaux girod
c 25,5
25,6
sii
c 25
25,2
smcp
a 20,8
21,145
smtpcg
b 22,6
23
soc. fr. casinos
c 2,46 2,46
sodifrance
c 18,2
18,2
soditech ing.
c
sofibus
c
14,9
soft computingg c 14,5
sogeclairg
c 49,6 49,8
spir com.
c
tayninh
c
tessig
b 181
181
thermocompactg c
tipiak
c 91,5
91,5
tivoly
c 33
33,4
+bs
1,45
3,77
clôt écart vol
1,49 + 2,76
80390
3,8
14471
670
14,7
1,7
78,5
13,33
22,16
25,6
100
1,71
3
9,5
2,52
3,49
34,5
81
14,95 + 1,36
1,7 + 0,59
78,5 + 6,08
13,36 - 1,98
22,36 - 0,62
25,6 - 1,54
101
+ 1
1,74 + 1,75
3,04 + 2,7
9,56 - 0,62
2,52
3,49 - 0,29
34,5 - 5,22
81
- 1,22
325
1286
1
55972
62913
461
21
3334
137479
2137
9741
614
907
203
isin
fr0000064388
fr0000039240
fr0000036816
fr0010127662
fr0000079147
fr0000054215
fr0000034548
fr0000074197
fr0000062465
fr0004186856
fr0000066680
fr0000050049
fr0000035719
fr0000065765
fr0011995588
fr0004034072
fr0011471291
valeur
tonna elect.
toupargel groupe
tour eiffel
txcellg
u10g
unibel
union fin. fr. bque g
utig
verneuil part.
vetoquinolg
videlio (ex:iec)
viel et cieg
viktoria investg
visiodentg
voltalia
xilam animationg
ymagisg
ouv
+ht +bs
clôt écart
c 0,46 0,46
0,46
0,46 + 2,22
c 4,22 4,3
4,22
4,3 + 1,9
b 54,2 54,6
54
54,2
1,03
1,034 1,012
1,024- 0,97
c 3,46 3,53
3,46
3,53
a900 900
900
900
- 0,55
b 30,2 30,6
30,2
30,6 + 0,66
c 0,84 0,86
0,84
0,86 + 1,18
c
2,74
b 51,6
53,6
51,6
52,6 + 1,54
c 1,56
1,56
1,53
1,53 - 1,29
c 5,76
5,76
5,4
5,54 - 3,82
c
4,74
c
2,3
b 10,28 10,28 10
- 0,99
10
c 61,3 63
60,3
63 + 2,77
7,82
7,82
7,72
7,78 - 0,51
vol
1000
201
376
59550
2643
5
2142
8719
1635
9949
3385
109
4,3
4,44 + 1,84
2161
19,5
19,6
2954
18,68
18,68 + 1,19
73
42,8
42,8 + 4,39
100
6,7
6,99 + 4,33 214882
200
204
- 0,97
115
18,45
18,45
104
4,545
4,57 + 0,44 36496
0,675
0,688+ 0,15 105809
20,8
19
3,57
495
175
19,4 + 2,11
3,62 + 0,84
498
- 0,2
177
+ 0,57
2018
34469
795
120
24
7,05
29,8
72
10,15
25,5
24,9
20,8
22,6
2,46
18,2
7,1 + 1,43
30,1 + 0,67
72
- 0,69
10,15 + 0,5
25,5
25
21,145 + 1,08
23 + 0,66
2,46
18,2 + 1,11
289
8332
369
101
402
652
34974
959
400
100
0,9
163
14,4
49,6
14,9 + 2,76
49,7 + 0,2
558
93
3,53
1,35
173
173,5
- 3,61
475
35,5
91
33
91
33
+ 1,11
51
158
auTres valeurs de la Zone euro
lu0569974404
it0001389631
be0974260896
nl0010949392
be0974290224
nl0006294274
it0001210050
ie00bjys1g50
be0003853703
fi0009000681
be0946620946
nl0000289783
nl0000289817
aperam
beni stabili
celyad
cnova nv
dexia
euronext
fedon
mainstay medical
montea cva
nokiaR
rentabiliweb gpg
robeco nv
rolinco
a 40,5
0,77
c 31,5
a 4,02
c 6,8
a 59,25
c
15,4
44,2
a 4,95
c
36,25
38,37
40,72
0,79
32,96
4,1
6,92
59,75
40,15
0,766
28
4,02
6,8
58,85
40,18 - 0,52
0,766- 0,13
28,52 - 4,87
4,1 + 2,5
6,92 + 1,77
59,4 + 0,68
15,4
44,5
5,01
15,4
44,1
4,904
15,4 - 1,91
44,5 + 0,68
4,974+ 0,51
36,25
38,37
36,25
38,37
36,25 + 0,11
38,37 + 0,37
48905
173872
320
995
120664
13,49
23
542952
8,98
abbvie
agta record
bras. ouest afr.
brass. cameroun
caterpillar inc.
cfoa
coca cola enter.
diageo
lilly and co
forestière eq.
gds rusal
geneurog
hexcel
infosys
maroc telecom
merck and co inc
66,5
66,5
66,5
41
645
119
120
117,5
120
216
3
67
c
670
+ 1,48
+ 1,55
- 0
8,05
b 6,16
6,16
6,14
6,14
874
50
c
+ 1,39
14
+ 2,19
49,6 + 2,06
14,5
13,8
46,4
14
49,6
13,75
46,4
changes : cours au comptant
var.
veille
en %
var.
année
en %
dollar us
1,2074
livre sterliNg
0,8781
FraNc suisse
1,1966
couroNNe daNoise
7,4511
couroNNe Norv.
9,6911
kuNa croate
7,4107
couroNNe suedoise
10,582
dollar caNadieN
1,5479
yeN JaPoNais
131,948
dollar australieN
1,6005
rouble russe
76,032
rouPie iNdieNNe
80,268
dollar Neo-zelaNdais 1,7143
couroNNe tcheQue
25,566
ForiNt hoNgrois
313,635
zloty PoloNais
4,2377
lev bulgare
1,9557
dollar hoNg-koNg
9,4758
WoN sud coreeN
1291,8727
Peso MexicaiN
22,6845
real
4,2125
dollar siNgaPour
1,5998
raNd sud-aFricaiN
15,0749
livre turQue
4,913
reNMibi yuaN
7,6482
ruPiah
16815,1348
Peso PhiliPPiN
62,371
riNggit Malais
4,735
bath thalaNdais
38,1314
-0,60
-0,43
-0,17
0,01
0,32
-0,22
0,78
-0,57
-0,24
0,00
0,75
-0,76
0,12
0,38
0,28
0,50
-0,18
-0,43
-0,42
0,31
0,30
-0,37
0,79
0,01
-0,58
-0,07
-0,70
-0,54
-0,35
0,57
-1,03
2,29
0,05
-1,62
-0,29
7,74
2,55
-2,55
4,09
9,94
4,71
1,36
0,10
0,93
1,48
-0,02
1,01
0,86
-3,89
5,96
-0,37
1,45
7,87
-2,01
3,39
3,91
-2,99
-2,46
principaux taux directeurs
pays
taux de référence
taux en %
30-04-2018
eur
eur
usd
gbp
chf
sek
dkk
jpy
cad
usd
1
1,2074
0,8781
1,1966
10,582
7,4511
1,3195
1,5479
gbp
0,8282
1,1388
1
1,375
0,7273
1
0,9911
1,3628
8,7642 12,0509
6,1713
8,4853
1,0929 150,2669
1,282
1,7631
chf
sek
dkk
0,8357
1,009
0,7338
1
8,843
6,2265
110,27
1,2938
0,0945
0,1141
0,083
0,1131
1
0,7041
12,4693
0,1463
0,1342
0,162
0,1179
0,1606
1,4203
1
0,1771
20,7783
jpy (100)
cad
470
370
0,7579
0,915
0,6655
0,9069
0,0802
5,6468
1
1,1733
0,646
0,78
0,5672
0,7729
6,8351
4,8127
0,8523
1
30-04-2018
+ 1
192
19,91
c 50
a 158
50
159,5
50
156
50
156,5
11,32
c
1
616
- 0,64
+ 9,81
0,02
valeur
ouv
+ht
fr0010641449
fr0010397760
fr0012788065
fr0012816825
fr0011648716
fr0010907956
fr0000035818
fr0004166197
fr0000044810
fr0010342329
fr0012819381
fr0013204070
fr0000077562
fr0004153930
fr0010458729
fr0011053636
fr0004155687
fr0004032746
fr0004171346
fr0000064529
fr0000061608
fr0004197747
fr0013263878
fr0004155240
fr0004045847
agrogeneration
auplata
biocorp
biophytis
carbio
carmat
esker
evolis
europlasma
gaussin
groupe guillin
groupe parot
hiolle industries
hybrigenics
implanet
leadmedia group
mastrad
neovacs
nextedia
nsc groupe
piscines desjoyaux
theradiag
umanis
vergnet
voy. du monde
0,381
0,117
9,12
2,98
7,7
22,3
54,8
41,3
0,199
0,323
35,5
8,78
4,92
0,523
0,394
0,385 0,381
0,117
0,112
9,12
9,06
3,58
2,98
7,71
7,69
22,3
22,05
55,4
54,8
41,3
41,2
0,199 0,179
0,328 0,318
36,5
35,5
9,08
8,78
5
4,92
0,523 0,48
0,4
0,384
0,385+ 1,05
0,113 - 2,08
9,06 - 0,66
3,26 + 11,26
7,69
22,15 - 0,67
55,4
41,2 - 0,72
0,184 - 7,54
0,32 - 2,14
36,2 + 1,97
9,08 + 3,42
5
0,495- 4,81
0,39 - 2,99
0,44
0,367
0,988
82
14,45
1,545
15,55
0,469 0,44
0,387 0,363
0,988 0,915
82
82
14,45 14,45
1,545
1,52
15,8
15,4
0,469+ 5,16
47961
0,371+ 2,91 1092419
0,953- 2,76
66659
82 + 0,61
14
14,45
166
1,545
5895
15,45 - 0,96
11738
125,5
126
+bs
clôt
écart vol
14991
1764914
834
890790
2534
2113
3230
76
3937332
969942
10481
8268
1619
193235
241058
0,29
0,64
125
125
- 0,4
592
investir 10
igs10 - Fr0011630474
a
150.68 0.16619
LA BOURSE
Consultez les cotations
en direct
sur tous les marchés
internationaux
http://investir.lesechos.fr
marchés monétaires
1 mois
3 mois
jour
6 mois
Marché obligataire
1 an
Zone euro-0,35/-0,50 -0,37/-0,62 -0,33/-0,48 -0,27/-0,42 -0,18/-0,43
ecarts de taux avec l’allemagne
30-04-2018
60,4
59,13
Taux marchés monétaires et eurodevises
cours de changes croisés
cours
bce
60,4
avec
45,57
29,41
60,6
isin
INVESTIR 10 GRANDES VALEURS
58
b 66,5
c
b
118
c
60,6
cerTiFicaT
VaLeurs Zone internationale
us00287y1091
ch0008853209
sn0008626971
cm0000035113
us1491231015
sn0000033192
us19122t1097
gb0002374006
us5324571083
ci0000053161
us9098832093
ch0308403085
us4282911084
us4567881085
ma0000011488
us58933y1055
procter & gamble
rorento cdh
rusal plc
televerbier
total gabon
vale sa
Zci limited
euronexT groWTh (sélection)
444
369
5216
Taux eT changes
30-04-2018
1 euro en devise
us7427181091
lu0934195610
us9098831004
ch0008175645
ga0000121459
us91912e1055
bmg9887p1068
actions
françaises
euronexT hors srd suite
6 mois
allemagne 100,28
portugal
-0,28
france
-0,06
espagne
-0,07
italie
-0,08
2 ans
5 ans
7 ans
10 ans
-0,54
0,39
0,09
0,27
0,38
-0,01
0,58
0,06
0,24
0,68
0,26
0,87
0,12
0,48
0,97
0,55
1,09
0,25
0,82
1,25
euromts
indice
FraNce
1-3 aNs
5-7 aNs
10-15 aNs
Plus 15 aNs
Plus 25 aNs
eMtxi-be
249,42
171,87
237,36
289,97
338,29
347,67
236,55
var %
-0.04
-0.32
-0.05
-0.23
-0.23
-0.29
-0.09
31/12 var %
248,89
171,84
236,20
284,90
327,74
332,52
234,24
0.25
2.74
0.54
1.92
3.45
4.85
1.07
cours a TerMe de l’euro contre les principales devises
usd
gbp
chf
sek
dkk
jpy (100)
cad
1,2074
1,2074
0,8781
0,8781
1,1964
1,1967
10,5770
10,5870
7,4507
7,4514
131,9440
131,9520
1,5458
1,5498
-0,0036
-0,0039
-0,0001
-0,0004
0,0000
-0,0002
0,0159
0,0209
0,0013
0,0007
-0,1796
-0,2271
-0,0064
-0,0029
-0,0095
-0,0098
0,0002
-0,0020
0,0008
0,0006
0,0166
0,0210
0,0014
0,0009
-0,2380
-0,2870
-0,0117
-0,0082
-0,0188
-0,0192
-0,0044
-0,0048
0,0020
0,0017
0,0181
0,0220
0,0037
0,0022
-0,3086
-0,3659
-0,0207
-0,0174
-0,0388
-0,0393
-0,0106
-0,0111
0,0039
0,0034
0,0134
0,0171
0,0095
0,0060
-0,4096 -0,0408
-0,4819 -0,0377
30-04-2018
comptant
achat
veNte
a 1 mois
achat
veNte
a 3 mois
achat
veNte
a 6 mois
achat
veNte
a 12 mois
achat
veNte
bce
taux pret marginal 0.25 %
Taux repo (refi)
0.00 %
Taux DepoT
-0.40 %
royaume uni taux jour le jour
0.45 %
Taux De base
0.50 %
usa
taux jour le jour
1.75 %
fonDs feDeraux
1.75 %
2 ans
2.50 %
10 ans
2.99 %
japon
boj tokyo
-0.10 %
Taux Jour le Jour
-0.70 %
Taux repo (refi)
-0.10 %
10 ans
0.03 %
Taux bons du trésor
btf
taux
1 Mois
3 Mois
6 Mois
9 Mois
1 aN
2 aNs
5 aNs
10 aNs
-0,57
-0,58
-0,57
-0,59
-0,56
-0,50
0,07
0,82
indices de référence des emprunts à taux variables
moy.
mens.
fév. 16
mars 16
avr. 16
mai 16
juin 16
juil. 16
août 16
sept. 16
oct. 16
nov. 16
déc. 16
janv. 17
fév. 17
mars 17
avr. 17
mai 17
juin 17
juil. 17
août 17
sept. 17
oct. 17
nov. 17
déc. 17
janv. 18
fév. 18
mars 18
tmm
euribor
1 mois
3 mois
-0,2404
-0,293
-0,3376
-0,3378
-0,3326
-0,3279
-0,3398
-0,343
-0,3462
-0,3486
-0,3501
-0,3511
-0,353
-0,3532
-0,3563
-0,3585
-0,3569
-0,359
-0,3561
-0,3573
-0,3589
-0,3513
-0,3411
-0,3614
-0,3649
-0,3628
-0,247
-0,31
-0,341
-0,348
-0,356
-0,369
-0,37
-0,371
-0,371
-0,373
-0,373
-0,371
-0,372
-0,372
-0,372
-0,373
-0,373
-0,373
-0,372
-0,372
-0,372
-0,372
-0,369
-0,369
-0,37
-0,371
-0,185
-0,23
-0,249
-0,257
-0,268
-0,294
-0,298
-0,302
-0,309
-0,313
-0,313
-0,325
-0,329
-0,329
-0,33
-0,329
-0,33
-0,33
-0,329
-0,329
-0,33
-0,329
-0,328
-0,328
-0,329
-0,328
tme
0,65
0,56
0,50
0,55
0,45
0,23
0,21
0,25
0,36
0,70
0,80
0,91
1,11
1,10
0,97
0,87
0,71
0,89
0,78
0,77
0,77
0,65
0,62
0,82
0,97
0,85
source cdc ixis
tmor.
pub. priv.
moy.
eonia
euribor
tec
hebdo
1 mois 3 mois 10
the
0,85
0,76
0,70
0,75
0,65
0,43
0,41
0,45
0,56
0,90
1,00
1,11
1,31
1,30
1,17
1,07
0,91
1,09
0,98
0,97
0,97
0,85
0,82
1,02
0
0
22-03
23-03
26-03
27-03
28-03
29-03
30-03
03-04
04-04
05-04
06-04
09-04
10-04
11-04
12-04
13-04
16-04
17-04
18-04
19-04
20-04
23-04
24-04
25-04
26-04
27-04
30-04
0,86
0,80
0,80
0,80
0,80
0,80
0,80
0,80
0,76
0,76
0,77
0,77
0,77
0,77
0,77
0,76
0,76
0,76
0,76
0,76
0,82
0,82
0,82
0,82
0,82
0,88
0,88
0,85
0,76
0,70
0,75
0,65
0,43
0,41
0,45
0,56
0,90
1,00
1,11
1,31
1,30
1,17
1,07
0,91
1,09
0,98
0,97
0,97
0,85
0,82
1,02
1,17
1,05
-0,368
-0,367
-0,366
-0,366
-0,367
-0,368
-0,365
-0,348
-0,348
-0,362
-0,363
-0,368
-0,368
-0,366
-0,366
-0,365
-0,364
-0,364
-0,367
-0,368
-0,368
-0,368
-0,368
-0,368
-0,367
-0,366
-0,367
-0,37
-0,371
-0,37
-0,37
-0,371
-0,371
-0,372
-0,372
-0,372
-0,372
-0,372
-0,372
-0,372
-0,372
-0,372
-0,371
-0,371
-0,371
-0,371
-0,371
-0,372
-0,372
-0,372
-0,372
-0,371
-0,372
-0,372
-0,329
-0,329
-0,329
-0,329
-0,329
-0,329
-0,328
-0,328
-0,328
-0,328
-0,328
-0,329
-0,329
-0,329
-0,329
-0,329
-0,329
-0,329
-0,328
-0,328
-0,328
-0,328
-0,328
-0,328
-0,328
-0,328
-0,329
0,75
0,72
0,73
0,72
0,69
0,71
0,71
0,71
0,69
0,72
0,72
0,71
0,71
0,72
0,71
0,73
0,75
0,73
0,69
0,77
0,79
0,83
0,82
0,85
0,83
0,78
0,78
thor.
pub.
priv.
1,06
1,00
1,00
1,00
1,00
1,00
1,00
1,00
0,96
0,96
0,97
0,97
0,97
0,97
0,97
0,96
0,96
0,96
0,96
0,96
1,02
1,02
1,02
1,02
1,02
1,08
1,08
1,06
1,00
1,00
1,00
1,00
1,00
1,00
1,00
0,96
0,96
0,97
0,97
0,97
0,97
0,97
0,96
0,96
0,96
0,96
0,96
1,02
1,02
1,02
1,02
1,02
1,08
1,08
MaTières preMières
MéTaux précieux
MéTaux non Ferreux
MéTaux sTraTégiQues
paris
OR (euros cPror/*cours hebdo)
30/04
27/04
COURS PriMe Prec.
lingot
34950
0
34510
10 florins
213
0,73
207
5 dollars*
299
13,76
299
10 dollars
588
11,86
588
20 dollars
1180
12,21
1150
5 roubles*
0
-100
0
50 pesos
1314
0,26
1307
latine
204,9
0,98
202
napoleon
214,9
5,9
204,2
1/2 napoleon* 111,9
10,29
111,9
souverain eli i* 271,2
6,01
273
souverain
259,8
1,55
258
1/2 souverain* 136
6,32
136
suisse
202,8
-0,06
204
tunisienne*
204
0,53
204
mark*
260
3,9
260
krugerrand
1139,5
4,82
1139,5
lingotin 500grs 18050
3,29
18100
lingotin 250grs 9050
3,58
9050
lingotin 100grs 3630
3,86
3630
argent c3e (euro Par kilo) (csFaNMP)
527,79
527,79
cuivre (girm):
Londres
(eN dollars)
palladium (euro Par kilo) (csFaNMP)
Fix1
26 147
26 147
Fix2
26 162
26 162
platine (euro Par kilo) (csFaNMP)
Fix1
24 176
24 176
Fix2
24 246
24 246
London BuLLion MarKeT
30/04
27/04
argent (eN ceNts Par oz)
Fixage
1 631
1 641
or (eN dollars Par oz)
Fix
1 322
1 321
palladium (eN dollars Par oNce troy)
982
969
platine (eN dollars Par oNce troy)
908
909
neW YorK
argent (eN ceNts Par oNce)
settleMeNt
30/04
Mai 18
16,31
Juil. 18
16,4
sePt. 18
16,49
déc. 18
16,62
JaNv. 19
16,67
or (eN dollars Par oNce)
settleMeNt
settleMeNt
27/04
16,47
16,55
16,66
16,79
16,78
settleMeNt
30/04
Mai 18
1316,2
aout 18
1325,3
déc. 18
1338,1
avr. 19
1350,9
déc. 19
1377,8
platine (eN dollars Par oNce)
settleMeNt
Mai 18
Juil. 18
oct. 18
JaNv. 19
avr. 19
30/04
899
904,4
909,2
915,9
922,8
27/04
1321,7
1330,5
1344,1
1354,2
1378,8
settleMeNt
27/04
908,8
916,8
921,9
926,7
931
cathodes : 5790 a coMPter du 30/04/
autres demi produits cuivreux :
base cuivre
659,77 dePuis le 30/04
base laMiNé laitoN 1 titre 563,38 dePuis le 30/04
base laMiNé laitoN 70/30
572,14 dePuis le 30/04
base laMiNé laitoN 85/15
615,95 dePuis le 30/04
base laMiNé broNze 94/6
750,06 dePuis le 30/04
base laMiNé broNze 94/4
719,95 dePuis le 30/04
London MeTaL exchange
30/04
27/04
alliage d`alumin. (en $ par tonne)
cash
3 Mois
vol.
1915-1925
1925-1935
11920
1925-1935
1935-1945
11920
aluminium (en $ par tonne)
cash
3 Mois
vol.
2248-2249
2247-2248
1349950
2203,5-2204
2205,5-2206
1362750
cuivre (en $ par tonne)
cash
3 Mois
stocks
6796-6797
6839-6840
337700
6885-6885,5
6928-6930
342250
etain (en $ par tonne)
cash
3 Mois
vol.
21390-21400
21175-21180
2250
21470-21475
21275-21300
2180
13970-13980
13990-14000
307668
éLecTriciTé
ice
(eN gbP Par MWh)
clôture
30/04
base
40,69
PoiNte
46,28
ice futures
(eN gbP Par MWh)
clôture
13940-13945
14000-14010
309594
plomb (en $ par tonne)
cash
3 Mois
vol.
2335-2336
2334-2335
130175
2300-2300,5
2302-2303
129800
Zinc (en $ par tonne)
cash
3 Mois
vol.
3119,5-3120,5
3121-3122
237800
3097-3098
3105-3106
228150
neW YorK
cuivre (en cents par lb)
settleMeNt settleMeNt
Mai 18
JuiN 18
Juil. 18
aout 18
30/04
3,05
3,06
3,07
3,09
27/04
3,05
3,06
3,07
3,08
vol
2161
965
62725
11
base Jul 18
base dec 18
PoiNte JuN 18
PoiNte Jul 18
30/04
52,19
58,19
56,19
56,08
KuaLa LuMpur
settleMeNt settleMeNt
Jou r
30/04
21000
27/04
21250
vol
clôture
27/04
40,69
46,28
clôture
27/04
51,53
57,47
55,45
55,44
vol
364004
192492
vol
clôture
clôture
JuiN 18
Juil. 18
sePt. 18
déc. 19
Mars 10
30/04
68,57
68,48
67,68
59,42
58,09
27/04
68,1
67,98
67,1
59
57,73
414,5
387,5
singapour
gasoliNe 97
gas oil
Fuel oil (180)
Fuel oil (380)
84,85
84,83
450,5
418,5
84,35
85,05
449,5
417,5
éMission co2
nymex emissions (eN euros Par toNNe)
clôture
30/04
13,35
clôture
settleMeNt settleMeNt
vol
27/04
21,05
21,5
21,6
gaz naTureL
JuiN 18
Juil. 18
aout 18
30/04
2,76
2,8
2,81
vol
clôture
vol
27/04
2,77
2,81
2,82
clôture
27/04
19,98
vol
vol
17905
616
5
settleMeNt settleMeNt
30/04
Mai 2018 20,98
JuiN 2018 20,96
Juil 2018 20,88
27/04
20,91
20,89
20,72
27/04
84,63
84,47
79,1
68632
30194
13381
1464
clôture
clôture
30/04
27/04
Mai 18
1856
1836
Juil. 18
1905
1892
sePt. 18
1939
1928
déc. 18
1928
1916
Mars 19 1900
1883
new york (eN $ Par toNNe)
vol
2525
10052
3951
3279
2194
Mai 18
sePt. 18
déc. 18
Mai 19
Mai 19
30/04
0
2834
2807
2747
2747
27/04
2811
2838
2803
2736
2736
vol
10184
5933
1386
1386
settleMeNt settleMeNt
30/04
577,2
562,1
545,1
27/04
571,2
558,4
543,4
vol
settleMeNt settleMeNt
30/04
27/04
JuiN 18
165,5
163,75
aout 18 170,75
169
Nov. 18
170
169,5
mais à chicago (eN ceNts Par
boisseau)
vol
30/04
27/04
Mai 18
1717
1729
6368
Juil. 18
1756
1760
10568
Nov. 18
1742
1746
755
JaNv. 19 1744
1750
88
Mars 19 1753
1760
8
new york-arabica (en cents par lb)
settleMeNt settleMeNt
vol
3
14039
3744
Mai 18
sePt. 18
déc. 18
Mars 19
30/04
120,65
124,95
128,35
131,8
27/04
120,3
124,3
127,65
131,2
vol
vol
settleMeNt settleMeNt
vol
30/04
27/04
Mai 18
12,79
12,86
Juil. 18
13,07
13,03
sePt. 18
12,26
12,2
avoine à chicago
(eN ceNts Par boisseau)
vol
20
6852
2487
1347
new york (coNt. No2 - eN ceNts Par lb)
Jou r
30/04
27/04
112,45
115,7
142
344
42
settleMeNt settleMeNt
vol
27
470
12
settleMeNt settleMeNt
30/04
143,5
146,3
149,5
vol
27/04
142,5
145
148,25
13
17
279
veau vivaNt - bresil - brl :
141.35
le 27/04//18
betail vivaNt - cMe - usd :
1.2375
le 27/04//18
betail d'eNgrais - cMe - usd : 1.40175
le 27/04//18
Porc Maigre - cMe - usd :
0.663
le 27/04//18
Porc FraNce e - eur :
1.5
indices
rJ crb
settleMeNt settleMeNt
698
384
239
BeTaiLs
londres-robusta (en $ par tonne)
clôture
vol
settleMeNt settleMeNt
vol
clôture
5
7
140
30/04
27/04
Mai 18
392,5
390,5
18230
Juil. 18
400,75
399
253929
sePt. 18
407,5
406
62683
riZ à chicago (eN ceNts Par lb)
Mai 18
Juil. 18
Nov. 18
jus d’orange
chicago (eN $ Par 1000 bdFt)
settleMeNt settleMeNt
30/04
27/04
Mai 18
512,5
495,5
sePt. 18
526,25
515,5
déc. 18
547,25
537,75
mais à paris (eN euros Par toNNe)
caFé
Bois
Mai 18
Juil. 18
sePt. 18
27/04
0
11,64
11,9
12,99
13,16
vol
Prix indicatif de l'organisation internationale du
café (cents us/livre) :
Prix composé : 114.66
Moyenne quinze derniers jours : 205.461
new york (cont. n°2 - cents par lb)
settleMeNt settleMeNt
30/04
11,75
11,75
11,99
13,04
13,21
vol
settleMeNt settleMeNt
30/04
27/04
Mai 18
168,25
166,25
20563
sePt. 18
172
170
22465
déc. 18
175,25
172,75
18135
blé à chicago (eN ceNts Par boisseau)
vol
coTon
30/04
84,68
83,84
78,78
JuiN 18
Juil. 18
oct. 18
Mars 19
Mai 19
clôture
blé de meunerie n°2 à paris
(eN euros Par toNNe)
30/04
27/04
Mai 18
225,5
220
Juil. 18
235,75
231
sePt. 18
239
236,25
blé fourrager à londres
(eN £ Par toNNe)
iNdice cotlook a : 93,45, le 30/04//18
Mai 18
Juil. 18
Déc. 18
clôture
settleMeNt settleMeNt
nymex ( eN $ Par Mbtu)
clôture
vol
3254
1522
693
230
36
Prix indicatif de l'organisation internationale du
cacao (dollars/tonne) : le 26/04/
Prix indicatif : 2741,37
londres (eN £ Par toNNe)
uranium nymex (en $ par lb)
30/04
21,05
21,5
21,6
clôture
cacao
uraniuM
aout 18
déc. 18
JaNv. 19
clôture
30/04
27/04
aout 18 329
329,4
oct. 18
326
326,9
déc. 18
332,2
332,4
Mars 19 337,4
337
Mai 19
340,7
339,9
new york (eN ceNts Par lb)
vol
27/04
13,39
powernext gas futures
30/04
27/04
Mai 18
655,5
655,5
60209
JuiN 18
650,5
649,75
111674
Juil. 18
647,5
646
56695
Nov. 18
641
638,75
3005
Fév. 19
633
630,75
1343
new york nymex wti (eN $ Par baril)
clôture
414,5
386,5
sPot
céréaLes
11,89 cts/lb
londres (eN dollars Par toNNe)
629,5
fuel
Fuel oil (hs 180)
Fuel oil (hs 380)
clôture
30/04
27/04
Jour
75,17
74,64
Juil. 18
74,69
73,79
376694
aout 18 74,17
73,25
141007
londres-gaZole (eN $ Par toNNe)
clôture
sucre
london daily price:
30/04
Nord da 20,17
londres-brent (eN $ Par baril)
clôture
produiTs péTroLiers
rotterdam
(barges - Fob) (eN $ Par toNNe)
gas oil 0.1% sul.
622,5
powernext gas spot
produiTs péTroLiers
clôture
etain (en dollars par tonne)
27/04
antimoine 99,65% (par tonne)
8450
8450
bismuth 99,99% (par lb)
5,15
5,15
cadmium 99,95% (par lb)
1,45
1,45
cobalt (cathodes) 99,80% (par lb)
44
44
eponge de titane 99,60% (par kg)
7,65
7,65
ferro manganese (hc) (par tonne)
1125
1125
ferro molybdene (par kg)
29,75
29,75
germanium (par kg)
1750
1750
selenium 99,50% (par lb)
23,5
23,5
silicium (par tonne)
2250
2250
nickel (en $ par tonne)
cash
3 Mois
vol.
30/04
vol
112.45
30/04
27/04
206,32
205,68
reuters coM. 2239,79
2272,53
Moodys coM. 6103,78
6135,5
or iNdustriel 35335
35335
lMex
3357,6
3288,3
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHÉS // 33
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
dernier
dividende net
en euros**
mont. date
code isin
désignation
des valeurs
LU0130728842 Pictet-emerging euroPe
Mirabaud Asset Management
Tél. 058 200 60 01
www.mirabaud.com
marketing@mirabaud-am.com
A la recherche d’une gestion active
de conviction ?
Tous les details de nos solutions d’investissement
à disposition ici : www.mirabaud-am.com
Pictet Asset Management
34, avenue de Messine 75008 Paris
Tél. : 01 56 88 71 00
www.assetmanagement.pictet
616,81 30/04
LU0128490280 Pictet-eur Bonds
549,95 30/04
LU0144509717 Pictet-euroPean sust. eq.
250,5 30/04
code isin
désignation
des valeurs
val. unit date
hors frais de la
en euros** valor.
dernier
dividende net
en euros**
mont. date
code isin
désignation
des valeurs
val. unit date
hors frais de la
en euros** valor.
synchrony (lu)
367,66 30/04
LU0935268721 ram (l) sf em mkt core eq
108,24 27/04
LU1626130063 sWiss small & mid caPs (chf)
112,25 27/04
LU0168449691 Pictet-greater china
593,95 27/04
LU0704154292 ram (l) sf em mkt eq
191,43 27/04
LU1626129727 sWiss all caPs (chf)
102,28 27/04
102,76 27/04
LU0188501257 Pictet-health
252,98 30/04
LU0375629556 ram (l) sf euroPean eq
460,39 27/04
LU1626130816 silk road Zone stocks (usd)
LU0070964530 Pictet-indian eq.
562,71 30/04
LU1048876350 ram (l) sf gB shldr yld eq
133,11 27/04
LU0851564897 euroPean equity (eur)
169
LU0705072691 ram (l) sf l/s em mkt eq
122,18 27/04
LU1626130220 high div. euroPe stocks (eur)
100,46 27/04
LU0851564541 World equity (eur)
151,39 27/04
LU0176900511 Pictet-JaPanese eq. sel.
15965,97 27/04
LU0217139020 Pictet-Premium Brands
157,21 30/04
LU0705071701 ram (l) sf l/s euroPean eq
154,18 20/04
130,58 30/04
LU0375630729 ram (l) sf north am eq
302,6 26/04
56,01 30/04
LU1074511459 ram (l) tf conv euroPe
148,36 27/04
232,04 30/04
LU0419186167 ram (l) tf gB Bd tot ret
143,64 27/04
LU0935723782 ram (l) tf ii asia Bd tot ret
139,8 27/04
LU1279334210 Pictet-roBotics
LU0090689299 Pictet-Biotech
694,36 30/04
LU0338483075 Pictet-russian equities
LU0256846139 Pictet-security
LU0340554913 Pictet-digital
288,34 30/04
LU0130732364 Pictet-small caP eur.
1234,1
LU0255798109 Pictet-emerg lc deBt
172,05 30/04
LU0104884860 Pictet-Water
286,78 30/04
30/04
dernier
dividende net
en euros**
mont.
date
Banque Cantonale
de Genève (France) SA
Tél. 04 72 07 31 50
bcgef.fr/fonds
LU0128467544 Pictet-gloBal emerg.deBt
280,97 27/04
91,34 30/04
dernier
dividende net
en euros**
mont. date
345,53 30/04
LU0130729220 Pictet-emerging mkts
LU0155303323 Pictet-asian eq. JaPan
LU0280430660 Pictet-clean energy
val. unit date
hors frais de la
en euros** valor.
classification
val. unit date
hors frais de la
en euros** valor.
classification
désignation
des valeurs
classification
code isin
classification
sicav//fcp
27/04
Valeur unitaire hors frais : valeur de la part ou de l’action hors droits d’entrée ou de sortie éventuels. Les SICAV éligibles au PEA sont signalées par un astérisque *. Le pictogramme P indique la cotation d’un FCP.
Classification des OPCVM : actions françaises (AF), actions de la zone EURO (AE), actions internationales (AI), monétaires EURO (ME), monétaires à vocation internationale (MI), obligations et autres titres de créances libellés en EURO (OE), obligations et autres titres de créances internationaux (OI), sicav luxembourgeoises (LX), diversifiés (DI), garantis ou assortis d’une protection (GP). ** : en euros ou dans la devise indiquée dans la colonne «DéSIGnAtIOn DES VALEURS».
carnet
fr
PORTRAIT
Par Hélène David
— Correspondante à Strasbourg
DR
Anne
Vetter-Tifrit
met en lumière
l’industrie
« Audace, exemplarité et engagement. » En lui
remettant les insignes de chevalier de l’ordre
national du Mérite, la secrétaire d’Etat à l’Industrie, Delphine Gény-Stephann, n’a pas mâché
ses mots pour décrire le parcours d’Anne
Vetter-Tifrit. En apprenant, un an plus tôt,
qu’elle allait être décorée, la présidente de la
société d’éclairage Velum raconte avoir été
« flattée » mais « surprise ». « On se demande ce
qu’on a fait pour mériter ça », sourit cette femme
de 43 ans, qui n’aime pas beaucoup parler d’ellemême, jugeant probablement qu’il n’y a là rien
de bien singulier. Un simple coup d’œil à son
curriculum vitae en dit pourtant long.
Enfant, Anne Vetter s’imaginait biologiste. « A la Diane Fossey dans les “Gorilles
dans la brume”. » Mais « j’avais la bosse des
maths », dit-elle. Elle se dirige vers « math
sup-math spé », intègre Supélec et décroche
un job chez Steria, à Paris. Mais l’idée d’un
retour en Alsace fait son chemin. L’Alsace,
où elle est née et a grandi, et où son père,
Claude, a fondé, en 1975, l’entreprise Velum,
qui a toujours fait partie de son environnement. Elle y travaille, chaque été, depuis ses
14 ans et observe ses parents promouvoir
leur PME en toute occasion. En 2000, elle
ENTREPRISES
CARREFOUR
Elodie Perthuisot
a rejoint ce mercredi le comité
exécutif France de Carrefour au
poste de directrice du marketing
et clients.
Elodie Perthuisot, 41 ans, diplômée
de X-Mines et de l’IEP, titulaire d’un
MBA de l’ESCP Europe, a travaillé
dans différents cabinets ministériels, notamment en qualité de
directrice de cabinet du ministre de
intègre, avec son mari, Lionel Tifrit, la PME
familiale de luminaires.
Douze ans plus tard, le duo reprend
l’entreprise. Numérisation des process, suivi
instantané de la production et des approvisionnements, postes de production informatisés, fabrication à la commande, emballages
sur mesure, optimisation des ressources :
Velum se développe, y compris à l’international, où il réalise 25 % de ses 24 millions
d’euros de chiffre d’affaires. En 2017, la
société obtient – rien de moins – le label
Vitrine de l’industrie du futur. « Vous avez su
faire de Velum une entreprise exemplaire qui
reste en mouvement, ne subit pas les changements, mais décide de prendre les devants et
d’agir », a souligné la secrétaire d’Etat.
« S’éclater dans l’industrie »
Si décorée ou « labellisée » soit-elle, Anne
Vetter-Tifrit n’aime guère se reposer sur ses
lauriers. Le groupe vient d’investir dans une
nouvelle ligne de thermolaquage et lance
tout juste une gamme de luminaires personnalisables. Mais l’ambitieuse quadragénaire
nourrit d’autres grands projets pour l’entreprise. « Nous aimerions dépasser les 35 mil-
la Culture et de la Communication.
En 2012, elle a rejoint le groupe
FNAC pour diriger la filiale France
Billet avant de prendre la tête de la
direction des produits, chargée de
la politique commerciale magasins
et Web. A la suite du rapprochement de la FNAC et de Darty, elle
était devenue directrice commerciale du nouveau groupe.
THALES
Delphine d’Amarzit
est cooptée, sur proposition
du secteur public, en qualité
lions d’euros à l’horizon de cinq ans, mais
aussi réaliser des opérations de croissance
externe ou encore valider l’activité éclairage
public », énumère cette dirigeante, qui n’a
pas hésité à retourner tout récemment sur
les bancs de l’école, en rejoignant l’accélérateur de PME de bpifrance.
« C’est une femme qui fonce », décrit Christelle
Sturtz, marraine de l’association ELA, l’Association européenne contre les leucodystrophies,
pour laquelle Velum a participé l’an dernier à
l’opération Mets tes baskets et bats la maladie.
Le jour de l’opération, la chef d’entreprise,
habituellement vêtue de noir et chaussée de
hauts talons, accueille l’ambassadrice de l’association en short et baskets. « Son chien avait un
podomètre sur le collier », raconte Christelle
Sturtz, qui garde un souvenir fort de la séance
de sport qu’elle était venue organiser dans les
locaux de l’entreprise. « Tout le monde a joué le
jeu, y compris le président du département, qui
était là pour visiter l’entreprise. Anne était là à
motiver les troupes. Elle sait insuffler une dynamique, un sens. »
Engagée pour son entreprise et les causes
qui lui sont chères, cette maman d’une
adolescente de 14 ans met aussi ses compétences au service de la région. Conseillère du
commerce extérieur, élue à la Chambre de
commerce et d’industrie du Grand Est, elle
s’attelle à promouvoir l’attractivité du Pays
Bruche Mossig Piémont. Elle a d’ailleurs été
nommée commandant de la réser ve
citoyenne du 54e régiment de transmission
du camp d’Oberhoffen.
Surtout, accueillant régulièrement écoliers
et collégiens dans son entreprise, elle œuvre à
« rendre l’industrie sexy » et répète à l’envi qu’« il
est possible de s’y éclater, y compris si l’on est une
femme ». Visage radieux de cette PME à succès,
elle en est la démonstration incarnée. Et si les
soirées en famille sont rares, c’est aussi dans sa
cuisine que cette fine gastronome « s’éclate »,
usant d’herbes et épices comme autant d’invitations au voyage… n
d’administratrice. Le mandat de
Delphine d’Amarzit court jusqu’à
l’issue de l’assemblée générale
ordinaire statuant sur
les comptes de l’exercice 2020.
Delphine d’Amarzit, 44 ans,
ancienne élève de l’ENA, diplômée de l’IEP de Paris, est directrice générale déléguée d’Orange
Bank (anciennement Groupama
Banque). Elle fut conseillère technique pour les services financiers
au cabinet du ministre de l’Economie et des Finances en 2003,
puis conseillère pour les affaires
économiques et financières du
Premier ministre en 2007.
Entre 2009 et 2013, elle a dirigé le
service des affaires multilatérales
et du développement à la Direction générale du Trésor avant de
prendre la direction du service du
financement de l’économie, en
charge des questions de financement des entreprises et de régulation financière. En 2015, elle avait
intégré le comité de direction du
group e Canal+ en qualité de
secrétaire générale.
FONCIA
Pascal Anquetin
est désormais directeur
des systèmes d’information
du groupe Foncia.
Pascal Anquetin, 50 ans,
diplômé de Supélec, a rejoint, en
1996, Cryo comme directeur de
production, avant de créer, en
2000, la direction des systèmes
d’information. En 2002, il a intégré Vediorbis (racheté par
Randstad) en tant que directeur
des systèmes d’information. En
2007, il a pris la direction générale d’une filiale du groupe CRIT,
puis la direction des systèmes
d’informati on du group e en
2009. Nommé directeur de
l’organisation et des systèmes
d’information de Direct Energie
en 2011, il est devenu directeur
des systèmes d’information chez
Altran France en 2012 puis du
groupe Altran en 2014. Depuis
2016, il était directeur des systèmes d’information d’Elior
Group.
BNP PARIBAS REAL ESTATE
Guillaume Joly
occupe désormais
le poste de directeur
du département research France
de BNP Paribas Real Estate.
Guillaume Joly, 34 ans, est titulaire d’un master d’urbanisme et
d’aménagement de l’Institut français d’urbanisme. En 2010, il est
entré chez BNP Paribas Real
Estate, où il a occupé plusieurs
postes au sein du département
research. Depuis 2015, il était
analyste research & strategy
pour la ligne de métier BNP Parib a s R e a l E s t a t e I nve s t m e n t
Management.
ÉTABLISSEMENT
PUBLIC
RMN-GRAND PALAIS
Emmanuel Marcovitch
a été promu directeur général
de la Réunion des musées
nationaux-Grand Palais.
Emmanuel Marcovitch, 44 ans,
a n c i e n é l è ve d e l ’ E NA , e s t
diplômé de Télécom Ecole de
management et de l’université
Paris-Dauphine. Après avoir travaillé chez Vivendi Universal
Publishing, il a officié au ministère de l’Intérieur. En 2008, il a
rejoint la Cour des comptes, avant
de devenir, en 2012, directeur
général adjoint et directeur administratif et financier de l’Agence
France-Presse. De mars à décembre 2016, il fut conseiller chargé
des médias et des industries
culturelles au cabinet du Premier
ministre Manuel Valls. Depuis, il
était secrétaire général de la
RMN-Grand Palais.
ILS SONT NÉS
UN 2 MAI
Lily Allen, chanteuse, 33 ans.
Edouard Balladur, ancien
Premier ministre, 89 ans.
David Beckham, footballeur,
43 ans.
Hervé Bourges, ancien
président du Conseil supérieur
de l’audiovisuel (CSA), 85 ans.
Olivier Duhamel, universitaire,
chroniqueur, 68 ans.
Patrick Guénolé, ex-PDG
de Colas Rail, 64 ans.
Jean-Pierre Lacroix,
secrétaire général adjoint
des Nations unies pour
les opérations de maintien
de la paix, 58 ans.
Bruno Le Roux, ancien
ministre de l’Intérieur, 53 ans.
Lorie, chanteuse, 36 ans.
Muriel Mayette-Holtz,
directrice de l’Académie
de France à Rome, 54 ans.
Alexandre Mulliez,
entrepreneur, directeur
marketing d’Auchan Direct,
administrateur d’Auchan
France, 32 ans.
Domitien Ndayizeye, ancien
président du Burundi, 67 ans.
Jacques Rogge, chirurgien,
ancien président du Comité
international olympique,
76 ans.
Alain Terzian, producteur
de cinéma, 69 ans.
Tiago Cardoso Mendes,
footballeur, 37 ans.
Zoé Valdés, écrivain, 59 ans.
, Envoyez vos nominations à
carnetlesechos@nomination.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Mercredi 2 mai 2018
` SUR LE WEB WWW.LESECHOS.FR
Faiseur de roi
Walmart confie Asda à Sainsbury,
la City espère gagner au change.
L’INVITÉ
DES « ÉCHOS »
« We’ll still be magenta. » C’est promis : le nouveau T-Mobile US fusionné
avec Sprint gardera son logo pourpre et son patron très médiatique,
John Legere, sa garde-robe assortie, car il en conservera les manettes
opérationnelles. Il aura moins de mal à rassurer ses troupes sur ce point
qu’à convaincre Wall Street que ce « deal éprouvette » – trois tentatives en
quatre ans – va amadouer les régulateurs et la Maison-Blanche. Plus qu’à
la bataille de la ville italienne Magenta, qui a donné son nom à la teinte maison, c’est plutôt à Canossa que devrait penser le nouvel allié Masayoshi Son.
Ce dernier cherche à sortir son groupe SoftBank du stress du rachat de
Sprint à l’heure où il faudra déployer la 5G sans pouvoir se reposer sur
des fournisseurs chinois bon marché. Non seulement il n’obtient pas
un meilleur prix qu’en novembre dernier, mais il se résout à signer un pacte
d’actionnaires de quatre ans avec Deutsche Telekom, la maison mère
de T-Mobile, qui exercera les droits de vote (69 %) de leurs participations
(42 et 27 %) sans payer en cash ni consentir de prime de contrôle. Cela peut
convenir à un vendeur désireux d’alléger sa dette et de tranquilliser
ses créanciers avec les gains de marge découlant des synergies de coûts.
Ces dernières ne sont pas si élevées pour des analystes américains,
8% des ventes et 43 milliards de dollars en valeur nette actualisée.
En plus de l’incertitude, leur publication a ramené le gain de capitalisation
boursière cumulée à un maigre 2,5 milliards de dollars par rapport à début
avril. Même si la fusion a lieu, les actionnaires sont encore loin d’en voir
toute la couleur.
« Les Echos »
+
crible
Patrick Jeantet
PDG de SNCF Réseau
REPRISE DE LA DETTE PAR L’ÉTAT « Je suis très optimiste,
parce que le président de la République et le Premier ministre
l’ont annoncé », déclare Patrick Jeantet. « La proportion
[de dette que l’Etat reprendra] va être très largement fixée
par le fait que le gouvernement et la direction de l’entreprise
souhaitent que le modèle financier futur de SNCF Réseau soit
un modèle soutenable dans le temps. Etant donné que nous
deviendrons une société anonyme, nous devrons avoir un taux
d’endettement qui soit soutenable par une société anonyme. »
CAPITAL « Nous n’avons eu aucune discussion sur l’ouvertu-
re du capital de la SNCF ou de SNCF Réseau. Aucune. Zéro.
Jamais », tient à préciser Patrick Jeantet. « En Europe
continentale, aucune des sociétés historiques ferroviaires
n’a été privatisée à ce jour, alors que beaucoup de pays
ont ouvert à la concurrence leur marché. »
DETTE Quelle forme aura la reprise partielle de la dette
de la SNCF par l’Etat ? « Une structure de défaisance est
une piste qui est actuellement étudiée, mais il y a d’autres
pistes possibles. »
HYPERLOOP SNCF a investi dans Hyperloop One, un projet
de transport reposant sur des capsules propulsées à très
grande vitesse dans des tubes. « Nous sommes dans une
phase encore assez préliminaire, de “proof of concept”.
Maintenant, il va falloir travailler sur le sujet de la sécurité.
Et là, nous n’y sommes pas encore. »
Interview réalisée par Olivier Harmant
a L’intégralité de l’émission sur lesechos.fr/invitedesechos
Plus vite, plus haut, plus fort ! Au pays de l’athlétisme, les records n’existent
que pour être battus, comme le confirme la reprise d’Asda par Sainsbury.
Longtemps, une telle combinaison du numéro trois et du numéro deux
de la distribution alimentaire britannique aurait pourtant bafoué
le fair-play élémentaire. Ce nouveau couple d’épiciers tient potentiellement
31 % du marché, selon UBS, devant les 28 % de Tesco. L’empereur du cybercommerce, Amazon, et les cousins germains du « hard discount », Aldi
et Lidl, sont passés par là, de quoi plaider le déplacement des plaques
concurrentielles. L’acquéreur prendra soin de réinvestir une bonne partie
des plantureuses synergies en baisses de prix. Malgré l’inflation de plus
de 70 % de son nombre d’actions, il espère faire croître son bénéfice
par action de 10 à 20 % à terme : autant dire de la marge s’il fallait faire
des concessions. Comme les synergies visées sont jugées similaires à celles
annoncées par les mariés du Benelux, Ahold et Delhaize, la City n’a pas
demandé son reste, en créditant Sainsbury d’un bond de 15 %, même si elle
s’interroge toujours sur la dynamique du fonds de commerce racheté,
et sur la part du non-alimentaire. Elle se rassure, car le vendeur Walmart
reste au capital. A ses yeux, ce nouveau faiseur de roi au pays
de Sa Très Gracieuse Majesté a plus urgent à faire sur ses autres terres
mondiales, à commencer par les américaines.
FNAC Darty 30
Good Doctor 30
Haribo France 21
ILG 18
Imerys 30
Japan Tobacco
International (JTI) 20
Karos 16
Latécoère 28
Lutti 21
Maersk Oil 17
Marathon Petroleum 17
Marriott Vacations 18
Mövenpick Hotels &
Resorts 18
Olympia Production 23
One&Only Resorts 21
Ping An 30
T-Mobile US et Sprint ne font pas rêver
avec leurs promesses de synergies.
Un an après la fin de la querelle de chiffonniers entre son ancien patron,
Klaus Kleinfeld, et le « boss » du fonds, Elliott Paul Singer – celui-là même
qui fait parler de lui avec Telecom Italia –, Arconic avait tout pour repartir
du bon pied, selon les canons de Wall Street. Sauf que la prospérité
industrielle ne se décrète pas comme un coût du capital. Le métallurgiste
de l’aluminium fournit notamment l’aérospatiale et l’automobile.
Comme la première offre une croissance supérieure à la moyenne,
la sortie du giron de l’alumineur Alcoa devait le rendre moins tributaire
des caprices du métal blanc. Mais quand Donald Trump fourbit
embargos et droits de douane, les yoyos deviennent de grande ampleur, et
donc bien plus difficiles à répercuter. La montée en puissance laborieuse
de certains programmes de moteur d’avion pèse aussi sur la prévision
de free cash-flow annuelle, laminée de moitié par le nouveau patron
aux fourneaux depuis début janvier, Chip Blankenship, qui n’était pas
le favori d’Elliott. Il a aussi amputé de 18 % la projection de bénéfice net
par action, de quoi prendre à froid les analystes et couler l’action
au même moule, de 21 % le 30 avril. La destruction de valeur atteint
un tiers sur un an, là où Alcoa a gagné 53 % porté par l’envolée de 40 %
de sa matière fétiche depuis la scission. Le pire pour Wall Street,
c’est qu’Arconic prévoit une nouvelle année de transition.
Pour les actionnaires, ce sera la troisième de suite. Et plus question
de se consoler en se disant qu’un activiste irait plus vite.
Rhinov 24
Shell 17
TCI Fund Management
22
Tesco 19
TF1 30
Total 17
U Live 23
Vivendi 30
WPP 22
Zodiac Nautic 18
AVIS FINANCIERS
ABN AMRO MultiManager Funds 29
Dassault Systèmes 19
Imerys 17
Synergie 19
EN VUE
les echos est une publication du
principal associé ufipar (lvmh)
présiDent-Directeur général Pierre Louette
Directeur général Délégué Christophe Victor
Directeur Délégué Bernard Villeneuve
Directeur De la publication & présiDent De la sas les echos Pierre Louette
edité par les echos, sas au capital de 794.240 euros rcs 582 071 437
10, boulevard de Grenelle, CS10817, 75738 Paris Cedex 15 Tél. : 01 87 39 70 00.
www.lessechos.fr
éDitrice Bérénice Lajouanie
éDitrice Déléguée Capucine Marraud des Grottes
Directeur Des Développements éDitoriaux Du pôle les echos Henri Gibier
Directeur De la réDaction Nicolas Barré
eDitorialistes Cécile Cornudet,
Directeurs Délégués De la réDaction
Jacques Hubert-Rodier, Eric Le Boucher,
Dominique Seux et François Vidal
Jean-Francis Pécresse, Jean-Marc Vittori,
réDacteurs en chef
Sabine Delanglade, Laurent Flallo,
David Barroux (entreprises)
Sylvie Ramadier (le crible)
Laura Berny (enquêtes)
Les eChos exeCUTIves
Daniel Fortin (magazine, opinions, innovation)
Directeur Délégué De la réDaction
Arnaud Le Gal (les echos entrepreneurs
Laurent Guez
et opérations spéciales)
réDactrice en chef Muriel Jasor
Etienne Lefebvre (france et international)
Les
eChos week-end
Clémence Lemaistre (information digitale)
Directeur De la réDaction Henri Gibier
Guillaume Maujean (finance-marchés)
réDacteurs
en chef Gilles Denis,
Pascal Pogam (information
Karl de Meyer et Lucie Robequain
et transformation digitale)
réDacteur en chef technique Didier Boileau Directrice artistique Cécile Texeraud
sÉrIe LImITÉe
Directeur De création Fabien Laborde
réDactrice en chef Frédérique Dedet
Directrice artistique aDJointe
Directrice artistique
Marion Brisson
Clarice Fensterseifer
Directeur De la Diffusion et Du marketing clients Etienne Porteaux
Directeur stratégie et communication Fabrice Février
PUBLICITÉ Les Echos Team Media tél. : 01 87 39 78 00.
présiDente Corinne Mrejen
Directrice générale Cécile Colomb
Directrice publicité financiÈre Céline Vandromme
Directrice publicité commerciale Emmanuelle Denis
Directrice publicité lifestYle Anne-Valérie Oesterlé
servICe ABonnemenTs les echos 4, rue de mouchy 60438 noailles cedex
tél. : 01 70 37 61 36. fax : 01 55 56 70 38 du lundi au vendredi de 9 h à 18 h
ImPressIon l’imprimerie (tremblay-en-france), midi libre (montpellier).
tirage Du 30 avril 2018 : 100.558 exemplaires
origine du papier : belgique. taux de fibres recyclées : 100%.
ce journal est imprimé sur du papier porteur de l’ecolabel européen
sous le numéro fi/37/002. eutrophisation : ptot 0.013kg/tonne de papier
membre de oJD-Diffusion contrôle cppap : 0421 c 83015. toute reproduction, même partielle,
est interdite sans l’autorisation expresse de l’éditeur (loi du 11 mars 1957)
ce numéro comporte un 3e cahier de 14 pages « les echos entreprises et collectivités »
Arconic séparé d’Alcoa
n'a toujours pas gagné en visibilité.
La bataille du magenta
LES ENTREPRISES CITÉES
21st Century Fox 22
AccorHotels 18, 30
Ada 16
Andeavor 17
Argos 19
Asda 19
BP 17
British American
Tobacco (BAT) 20
Canal+ 23
Chevron 17
Covance Food
Solutions 17
C Star 23
Digitick 23
Elliott 22
Eurofins 17
ExxonMobil 17
Laminé à froid
E
Malcolm Turnbull
st-ce pour narguer les Français
agglutinés sous les toits percés de
quais de gares bondés qu’Emmanuel Macron ne s’arrête plus de voyager ? On n’avait pas encore fini de
s’engueuler sur le niveau de son anglais
et le bilan de son voyage américain – petit
garçon face à Trump ou World Imperator ? –, que le revoilà parti en Australie.
Lui est en acier trempé, rien ne
l’affecte, mais plaignons les ministres
qui suivent. Pour eux de « Down Under »
à « nervous breakdown » , il risque de n’y
avoir qu’un pas. Etre inconnus, comme
l’a révélé un sondage récent, ne les empêche pas d’être crevés ! Macron se rendra
en Nouvelle -Calédonie en fin de
semaine, mais, avant cela, il va discuter
défense, climat, business, avec Malcolm
Turnbull, 63 ans, le Premier ministre
australien.
Là-bas, ce sont les premiers ministres
qui gouvernent. Les affaires y vont plutôt
bien. Aux antipodes du palmarès français, Canberra aligne vingt-six années de
croissance d’affilée. Ces recettes, il ne les
a pas trouvées dans les poches des kangourous, mais plutôt dans celles des Chinois, consommateurs avides des matières premières du continent.
Avec Turnbull, la conversation
devrait aller bon train. Il fut journaliste,
puis avocat, c’est donc un bavard. Il a
également cofondé un des premiers
fournisseurs d’Internet du pays, de quoi
s’asseoir sur une fortune de plus de
180 millions de dollars. En politique, il
est parlementaire (libéral) depuis 2004,
Premier ministre depuis 2015. L’époux
de l’ex-maire de Sidney a récemment
agacé les Anglais en textotant pendant
un speech de Theresa May. Avec May ne
fais pas ce qu’il te plaît.
(
Lire nos informations
Page 5
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
MERCREDI 2 MAI 2018// SUPPLÉMENT GRATUIT AU NUMÉRO 22688 | ISSN 0.153.4831 | NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT
MARCHESPUBLICS.LESECHOS.FR
Les nouveaux kiosques
à journaux déployés à Paris
v
LE BAROMÈTRE
DE L’ÎLE-DE-FRANCE
D’ici à l’été 2019, 360 kiosques seront remplacés par de nouveaux espaces devant
permettre de « valoriser l’activité de vente de la presse sur l’espace public ».
Lamia Barbot
@Lamia Barbot
Ça y est, ils sont là. Les nouveaux kiosques
à journaux ont fait leur apparition dans
la capitale. Plus grands, plus modernes,
toujours de couleur verte comme les
précédents, les premiers ont été déployés
dans les rues de Paris début avril.
La mairie avait confié en 2016 le marché
à MédiaKiosk, une filiale de JCDecaux,
avec pour objectif de « soutenir la profession
des kiosquiers en apportant des améliorations
à leurs conditions de travail et leurs ressources
et maintenir et valoriser l’activité de vente de
la presse sur l’espace public ».
Avec des ventes de journaux globalement
en baisse, les kiosquiers ont désormais la
possibilité de proposer des produits
dématérialisés comme les recharges de
téléphonie mobile, des pass touristiques et
des billets pour les musées et les spectacles
parisiens.
Une ouverture simplifiée
La zone de travail a été augmentée
de 25 %. L’ouverture du kiosque a été
simplifiée et se fait désormais en cinq minutes
contre une demi-heure auparavant. Un
dispositif de chauffage, un plancher isolant et
un vitrage amovible permettent une meilleure
isolation thermique. La question du
raccordement à l’eau avait un temps été
envisagée mais les travaux nécessaires pour y
La nouveauté est
l’informatisation.
Fini, les bordereaux à
remplir manuellement,
place à des ordinateurs
pour suivre en direct
les stocks.
parvenir étaient trop compliqués, selon
MediaKiosk, et auraient entraîné une
modification du statut du bâtiment ainsi
qu’une hausse de la redevance payée par
les kiosquiers.
Outre le confort des lieux, la grande
nouveauté est l’informatisation. Fini, les
bordereaux à remplir manuellement, place
CONFORT. Fini, les kiosques de style haussmanien. Les nouveaux seront informatisés, mieux isolés sur le plan
thermique et disposeront d’un espace plus ouvert sur la rue. Photo Pascal Sittler/RÉA
à des ordinateurs pour suivre en direct
les stocks. « C’est plus simple, je peux savoir
ce qu’il reste dans les rayons en regardant
sur l’ordinateur », estime Mostafa Abdel
Maksoud, en charge du kiosque du boulevard
Ornano dans le 18e arrondissement.
Tous vont recevoir une formation en
informatique organisée par Presstalis, le
principal distributeur de la presse écrite.
« C’est compliqué à mettre en place mais
c’est une telle opportunité pour la presse dans
Paris », précise Isabelle Hazard, directrice
commerciale et des relations éditeurs
chez Presstalis, qui se dit satisfaite de ce
renouvellement qui devrait redynamiser
les ventes. « On a cassé le code du kiosque
à journaux historique au profit d’un espace
plus ouvert sur la rue qui donne envie
au client de rentrer, de découvrir et de
feuilleter des magazines », explique JeanPaul Abonnenc, directeur général de
MédiaKiosk. Un petit ménage de printemps
a par ailleurs été opéré entraînant la
disparition de 15 % des titres, « ceux qui
Les chiffres
5
MINUTES
Le temps nécessaire
pour ouvrir les nouveaux
kiosques. Il était d’une
demi-heure auparavant.
52,4
MILLIONS D’EUROS
Le montant de
l’investissement pour
la modernisation des
kiosques parisiens.
se vendaient le moins », assure Presstalis.
Un premier prototype, déployé en mars 2017
sur la place d’Alésia, dans le 14e arrondissement, pour une durée d’un an, a permis de
finaliser la concertation, en recueillant les
ultimes remarques des kiosquiers. Sur une
année, le chiffre d’affaires du kiosquier
a augmenté de 7 % face à une baisse du
marché global de 5 %.
DU 26 AVRIL AU 2 MAI 2018
Chaque semaine, « Les Echos »
présente le baromètre des marchés
publics, en partenariat avec la plateforme e-marches-publics.com.
Il s’agit des marchés en cours
de publication.
LE TABLEAU DE BORD
DE LA SEMAINE
Respect du design historique
et du paysage parisien
A entendre les parties concernées,
la modernisation semblent plaire au plus
grand nombre. Pourtant l’aventure avait mal
commencé. L’annonce de changement avait
déclenché une vague de protestation et
une pétition signée par 60.000 Parisiens.
« Au même titre que les colonnes Morris, les
kiosques à journaux de style haussmannien
avec leurs balustrades en fer forgé sont
emblématiques de la capitale », soulignait la
pétition. « Votre intérêt a été entendu et, au
terme d’un processus de co-construction de
plusieurs semaines, impliquant les kiosquiers
et tous les groupes politiques du conseil
de Paris, le nouveau modèle des kiosques
de presse parisiens comporte plusieurs
évolutions par rapport au design qui avait […]
conduit à [la] pétition », avait alors répondu
la maire de Paris, Anne Hidalgo. Le toit avait
été retravaillé pour ressembler davantage
aux kiosques d’origine en remplaçant la
couleur zinc par une couleur verte.
La maire de Paris a assuré que les nouveaux
kiosques respecteront le paysage parisien en
diminuant de 20 % la surface de publicité
sur ses façades. Des groupes de travail avec
les élus de la majorité et de l’opposition sur
le design des futurs mobiliers avaient été
organisés par la mairie pour parvenir à
un choix moins controversé.
Par ailleurs, une quarantaine de kiosques
actuellement fermés seront redéployés dans
le cadre d’un appel à projets de la ville pour
servir à des projets associatifs et culturels.
a
Voir le reportage sur videos.lesechos.fr/
4
À NOTER
Le déploiement des 360 kiosques
se fera au rythme d’une vingtaine
par mois jusqu’à l’été 2019.
+18,9 %
L’évolution du nombre total de
créations d’entreprises en Ile-deFrance entre le T1-2017 et le T1-2018.
+7,4 %
L’évolution du nombre total de
créations d’entreprises hors microentreprises en Ile-de-France entre
le T1-2017 et le T1-2018.
+32,4 %
L’évolution du nombre total de
créations de micro-entreprises
en Ile-de-France entre le T1-2017
et le T1-2018.
EN PARTENARIAT AVEC
LA CCI PARIS ÎLE-DE-FRANCE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
02 // GRAND PARIS
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
Grand Paris : Epinay retente
sa chance auprès des investisseurs
Seul candidat malheureux au premier concours
« Inventons la métropole du Grand Paris »,
Epinay-sur-Seine repropose la ZAC Intégral
dans le cadre de la deuxième édition lancée en mars.
Marion Kindermans
@MaKindermans
Candidat malheureux à la saison 1 de l’appel
à projets « Inventons la métropole du Grand
Paris », Epinay-sur-Seine tente à nouveau
sa chance. La ville avait proposé en octobre 2016 un secteur de 5.000 mètres carrés
au cœur de la ZAC Intégral, lors du premier
concours lancé en 2017. Las, le site a été le
seul à ne séduire aucun opérateur privé. Il a
été retiré de la liste des 59 sites en mars 2017.
Tout comme Noisy-le-Grand, mais celui-ci l’a
été pour une autre raison : l’Etat avait finalement préféré conserver le terrain.
Lors du deuxième appel à projets, lancé en
mars, Epinay refait donc surface. La ville y
croit. Car le décor essaie de changer à cette
entrée ouest du centre-ville. La ZAC Intégral,
inscrite dans un périmètre ANRU, évolue
dans un environnement certes peu séduisant
au premier abord. Le terrain de 2 hectares
accueillait un ancien centre d’affaires démoli
en 2011, un parking silo en déshérence, et une
station Total abandonnée. Mais les coups de
pioche devraient peut-être changer les choses.
Pas de marché de bureau
INVESTISSEMENT. Un programme de bureaux de 14.000 mètres carrés pourrait voir le jour pour séduire
les investisseurs. Illustration EPA Orsa/Claire Schorter/Kaupunki
Fin mars, la ville d’Epinay-sur-Seine a fêté
la première pierre d’un programme de
54 logements en accession réalisés par
Icade. Ils seront livrés début 2019. C’est à
côté de ces logements qu’est prévu un programme de bureaux de 14.000 mètres
carrés qui pourrait séduire les investisseurs
d’Inventons la métropole du Grand Paris.
Mais les projets immobiliers vont plus loin.
Plaine Commune Développement intervient dans le cadre d’une concession d’aménagement signée en 2004 qui prévoit au
centre-ville 209 nouveaux logements (dont
232 démolis), 100 logements réhabilités et
280 logements résidentialisés. Sans oublier
33.000 mètres carrés de commerce pour le
centre commercial L’ilo et 3 hectares
d’espace public. « Le quartier attire puisque
les logements se commercialisent mais l’activité tertiaire ne prend pas. Il n’y a pas encore
de marché du bureau à Epinay, jugé trop loin
de Paris, comparé à Saint-Denis par exemple
qui fait le plein à Pleyel », reconnait-on à la
SEM Plaine Commune Développement,
aménageur de la ZAC.
Et pourtant, le site est loin d’être isolé. Certes, il ne peut mettre en avant la proximité
d’une future gare du Grand Paris Express,
le sésame pour attirer les faveurs des investisseurs. Mais il bénéficie d’une bonne desserte routière avec l’A86 et l’A15. Il est proche de la gare RER C, qui regroupe le T8 et le
T11 Express, et qui relie, depuis juillet 2017,
Epinay-sur-Seine au Bourget en 15 minutes.
La rénovation urbaine, lancée dans le cadre
d’ANRU 1, change peu à peu le visage du centre-ville. Il s’agit de redynamiser l’offre commerciale pour une zone de chalandise potentielle de 214.000 habitants. La médiathèque
Colette, un cinéma et le centre commercial
L’Ilo, à proximité, redonnent des couleurs au
quartier. Le programme ANRU 2 (2016-2026)
concernera les quartiers d’Orgemont, de la
Source-les-Presles et le reste du centre-ville. n
Limeil-Brevannes ne veut pas de prison
La commune est pressentie pour accueillir l’un des
nouveaux « quartiers préparatoires à la sortie » voulus
par l’exécutif. Les élus redoutent que cela ne fragilise
le quartier et compromette le téléphérique urbain.
Laurence Albert
@L_Albert_
Oui au téléphérique, non à la prison.
Quelques jours après les annonces du plan
justice dévoilé par la garde des Sceaux,
Nicole Belloubet, pour lutter contre la
surpopulation carcérale, élus et habi-
tants de Limeil-Brevannes retiennent leur
souffle. Leur commune sera-t-elle choisie
pour accueillir l’un des « quartiers de préparation à la sortie » (QPS), ces nouveaux
bâtiments dédiés aux détenus en fin de
peine ou légèrement condamnés, qui pourront y concilier travail, études et détention ?
Bien décidé à créer 2.100 places supplémen-
LIBERTÉ, ÉGALITÉÉ,
TRANSPARENCE.
VOUS AVEZ DES PRINCIPES ?
NOUS AUSSI…
TOUS LE
MERCRED S
IS
SÉCURITÉ JURIDIQUE
EFFICACITÉ
Publiez votre appel d’offres
d
L E h
VISIBILITÉ
CONTACT
Thomas BARRÉ
marchespublics@lesechos.fr
01 87 39 76 53
UN SERVICE
Tous nos services aux entreprises sur lesechos-solutions.fr
« MAISON MÈRE. » La proximité de la prison de Fresnes pourrait justifier la création
d’un « quartier de préparation à la sortie » à Limeil-Brevannes. Photo Stéphane de Sakutin/AFP
taires, le ministère de la Justice recherche
24 sites, dont 8 en Ile-de-France, où édifier
rapidement ces QPS. Dans le Val-de-Marne,
Limeil-Brevannes et Choisy-le-Roi ont
retenu son attention. Il lui faut en effet des
lieux proches d’une prison existante (qui
fera office de « maison mère »). Le Val-deMarne dispose de celle de Fresnes.
Quartier fragile
Las, les élus locaux du territoire de LimeilBrevannes ne l’entendent pas de cette oreille
et font monter la pression. Fin mars, une
manifestation a réuni un millier de personnes et 14.000 lettres ont été envoyées à
l’exécutif. « Nous n’avons pas été consultés et
nous y sommes très défavorables. Notre territoire paie déjà un lourd tribut avec l’aire de
grand passage des gens du voyage et nous
devons en outre intégrer une population qui a
crû de 30 % en cinq ans. C’est bien assez pour
notre territoire. Le Val-de-Marne ne peut pas
tout supporter ! » martèle Françoise Lecoufle, la maire LR de Limeil-Brevannes.
La municipalité s’insurge aussi du choix de
la parcelle, une friche un temps préemptée
pour accueillir une déviation de la RN6.
Le quartier avoisinant y est « fragile », avec
50 % de logements sociaux. Il est, en outre,
en plein réaménagement, avec la création
d’une ZAC de 3.000 emplois, et l’arrivée
imminente d’une entreprise employant
500 salariés. « Au moment où ce site repart
enfin, on risque de nous imposer cette prison
qui casse la dynamique », se désole la maire.
Les bâtiments, dont la jauge oscillera entre
90 et 180 prisonniers (de 4.500 à 6.800 mètres
carrés), ne ressembleront pas à des prisons
classiques. Bien que sécurisés, les QPS le seront
toutefois moins que ces dernières (pas de
miradors…) et se fondront donc davantage
dans leur environnement urbain.
Néanmoins, les élus de Limeil-Brevannes
redoutent que la prison ne compromette le
projet de téléphérique urbain prévu sur la
parcelle voisine. L’équipement, qui sera le
premier à fonctionner en Ile-de France, doit
relier Villeneuve-Saint-Georges à Créteil avec
une halte à Limeil-Brevannes. Il est attendu
depuis six ans par les habitants du quartier,
qui ne bénéficient que d’un bus toutes les
trente minutes. Auront-ils gain de cause ?
Au ministère de la Justice, on rappelle que
« rien n’est encore acté » quant au choix
des sites des futurs QPS. « Nous sommes
en contact avec Limeil-Brevannes. Nous en
sommes au stade des études préliminaires
et nous attendons les réponses fin mai »,
précise-t-on au cabinet de la garde des Sceaux.
4
À NOTER
Les QPS pourront accueillir les personnes
en fin de peine ou condamnées à des
peines de moins de deux ans.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INITIATIVES LOCALES // 03
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
Yvelines : le haut débit pour tous d’ici à 2020
Tous les habitants du département situés en zone rurale
devraient pouvoir bénéficier du très haut débit d’ici à la fin
de 2020. TDF, qui a signé un accord avec le conseil
départemental, mène l’opération pour l’essentiel.
Alain Piffaretti
D’ici à trois ans, 158 communes rurales des
Yvelines (plus de 110.000 logements)
devraient pouvoir bénéficier du haut débit,
grâce à l’installation d’un réseau en fibre
optique. Un planning semestriel de
raccordement a été fixé par le schéma
territorial d’aménagement numérique
du département. Les travaux viennent de
débuter et 15.000 foyers devraient déjà être
raccordés d’ici à la fin de l’année.
Considéré comme une première en France,
ce réseau de fibre en milieu rural ne sera
pas financé sur fonds publics, mais par
l’opérateur privé. L’opération a été lancée en
2017 par le département des Yvelines et le
syndicat mixte « Yvelines Numériques » via
un appel à manifestation d’engagement et
d’investissement (AMEI). « On part généralement de l’hypothèse que le monde rural n’est
pas rentable pour la fibre. Pourtant, lors de
notre appel à projets avec zéro financement
public, trois candidats se sont présentés. Nous
allons faire une économie de 100 millions
d’euros d’argent public, dont 40 auraient été
à la charge du département et 15 à celle des
communes », affirme Pierre Bédier, le
président du conseil départemental.
TDF (successeur de Télédiffusion de
France), via sa filiale Yvelines Fibre, a été
retenu par le département. Yvelines Fibre
est chargée de réaliser les travaux et
d’exploiter le réseau. La société s’est engagée
à investir 120 millions d’euros « pour assurer
la complétude de la couverture en infrastructures numériques dans les Yvelines ».
Cette dernière a même déjà racheté les
infrastructures déployées auparavant par le
département, dans une première tentative
de déployer lui-même le haut débit.
Tensions avec Orange
NUMÉRIQUE. L’installation de la fibre optique en milieu rural vient de débuter : 15.000 foyers devraient déjà
être raccordés d’ici à la fin de l’année. Photo Richard Damoret/RÉA
fr
décideurs locaux
SERVICE
SERVICE
HERTZ FRANCE
EUROPCAR
est nommé directeur commercial
est nommée directrice de la communication
Bruno Diss
Valérie Sauteret
A 40 ans, ce titulaire d’une maîtrise science et technique
de gestion et d’un DESS stratégie de gestion des entreprises fut directeur commercial chez Facilicom, puis
chez Samsic Groupe. Responsable du développement
chez Eurest, il a travaillé chez Elior en tant que chef des
ventes grands comptes, puis directeur des ventes.
Elle est diplômée de l’IEP de Lyon, de l’EM Lyon et du
Ciffop. Dernièrement, elle assurait la direction de la
communication de Barclays Bank PLC France tout
en étant membre du comite exécutif. Elle a été directeur associe de Publicis Consultants en charge des
activites d’accompagnement de changement.
LE TABLEAU DE BORD
DE LA SEMAINE
Une dizaine de communes (dont Beynes,
Feucherolles, Villiers-Saint-Frédéric et
Bonnières) pourraient cependant sortir de
ce dispositif et être raccordées directement
par Orange et non TDF. Plusieurs maires
concernés expliquent leur décision par la
volonté de fournir le plus vite possible la
fibre à leurs concitoyens. Une prise de
position pas vraiment appréciée par le
président du département. « Dans cette
affaire, Orange ne s’est pas comporté correctement. Pendant que nous mettions en place
un modèle de contractualisation avec TDF,
certains maires n’ont pas respecté le principe
de solidarité en cédant aux sirènes d’Orange.
Une concurrence entre Orange et TDF serait
préjudiciable pour tous », s’offusque Pierre
Bédier. « Si plusieurs réseaux coexistent, cela
pourrait remettre en cause l’équilibre du
projet », approuve Arnaud Lucaussy, secrétaire général de TDF. De son côté, Laurent
Rochette, le directeur d’Yvelines Numériques, s’interroge, lui, sur l’intérêt tardif
d’Orange pour ce déploiement, alors que
l’opérateur n’avait pas répondu à l’appel à
candidature lancé par le département.
« Nous allons faire une
économie de 100 millions
d’euros d’argent public,
dont 40 auraient
été à la charge du
département et 15
à celle des communes. »
PIERRE BÉDIER
Président du conseil départemental
La société Orange n’a pas souhaité s’exprimer officiellement, afin de ne pas alimenter la polémique. Un responsable de la
direction confie cependant que du côté de
l’opérateur, on souhaite l’apaisement et ne
pas vouloir s’engager dans un conflit avec
le conseil départemental. Le responsable
précise juste que les discussions avec la
dizaine de communes concernées avaient
démarré avant la mise en place de la
MAIE et que des propositions avaient
même été faites au département, sans
suite de la part de ce dernier.
Quoi qu’il en soit, il serait aujourd’hui acté
chez Orange que l’opérateur se consacrera
principalement à l’installation des
600.000 logements dans la zone dense
(300.000 réalisés pour l’instant). En zone
rurale, il réaliserait le raccordement d’une
dizaine de communes, mais n’irait pas
au-delà, laissant ainsi le champ libre à TDF.
4
À NOTER
TDF, leader des réseaux audiovisuels
(télévision numérique terrestre, radio
FM), se développe aujourd’hui dans la
fibre. En Ile-de-France, il met également
en place un réseau de fibre optique dans
le Val-d’Oise, via sa filiale Val-d’Oise Fibre.
Fonds social européen : appel
pour lever les freins à l’emploi
Le Conseil départemental des Yvelines est chargé de répartir l’enveloppe du Fonds social
européen (FSE). Sur toute la période 2014-2020, les subventions représenteront 16 millions
d’euros pour le département. A ce titre, le conseil départemental vient de lancer un nouvel
appel à projets à l’attention des acteurs de l’insertion. Le dépôt des candidatures est ouvert
jusqu’au 30 mai 2018. Les dossiers doivent répondre aux objectifs du FSE de lutte contre la
pauvreté et de promotion de l’inclusion notamment en mobilisant employeurs et entreprises
dans les parcours d’insertion d’habitants des Yvelines en difficulté. L’objectif est d’atteindre en
fin de programme, en 2020, plus de 18.000 personnes accompagnées. Pour la période 2015 à
2017, 8.000 personnes ont déjà été subventionnées et 42 projets cofinancés par le FSE. — A. P.
EN PARTENARIAT AVEC
LA CCI PARIS ÎLE-DE-FRANCE
APPEL À PROJETS. Sur la période 2014-2020, les subventions du FSE représenteront
16 millions d’euros pour le département. Photo Laurent Grandguillot/RÉA
+22,2 % +14,8 % +29,3 %
L’évolution du nombre total
de créations d’entreprises dans
les Yvelines entre le T1-2017
et le T1-2018.
L’évolution du nombre total de
créations d’entreprises hors microentreprises dans les Yvelines
entre le T1-2017 et le T1-2018.
L’évolution du nombre total de
créations de micro-entreprises
dans les Yvelines entre le
T1-2017 et le T1-2018.
Saint-Quentin-en-Yvelines :
nouveau protocole signé avec l’Anru
Les élus de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines ont signé avec
Nicolas Grivel, directeur général de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine,
le protocole de préfiguration du Nouveau programme national de renouvellement urbain
(NPNRU). Les quartiers concernés relevant de la politique de la ville vont faire l’objet
d’études urbaines approfondies dans les villes de Trappes, La Verrière et Plaisir pour
concevoir de nouveaux quartiers. 25.000 habitants sont concernés. Ce protocole représente
1,5 million d’euros d’études et d’ingénierie sur deux ans. Elles déboucheront sur un plan
d’action de mise en œuvre à partir de 2019, avec la signature d’une convention pluriannuelle
de renouvellement urbain. — A. P.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
04 // INITIATIVES LOCALES
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
L’observation aérienne permet de suivre l’avancée des travaux sur une zone
de plus de 1.600 hectares. Photo Azur Drones
Des drones pour photographier
le plateau de Saclay
ÉCRIN. L’artiste japonais, figure emblématique de l’école de Paris, dans sa maison atelier
de Villiers-le-Bâcle. Photo Conseil départemental de l’Essonne-Fondation Foujita
Un musée Foujita
à Villiers-le-Bâcle
L’établissement public d’aménagement du plateau de Saclay (Epaps) a lancé une vaste étude
sur l’avancée des travaux menés sur une zone de plus de 1.600 hectares, au sud du plateau.
Objectif : fournir des visuels de qualité des bâtiments livrés ou en cours de construction et
mettre à jour le fonds d’images. C’est la société Azur Drones, pionnier français du drone
professionnel, qui réalise l’opération pour le compte de l’établissement public. Pour boucler
l’observation dans un délai court (un mois), la société a utilisé deux drones. Le premier, à
voilure fixe, a déjà permis la production d’orthophotographies (représentations sans
perspective des bâtiments) dans les zones non peuplées. Le second, à voilure tournante,
est destiné aux zones peuplées et nécessite la présence d’un « télé-pilote ». — A. P.
Le 50e anniversaire de la mort du peintre coïncide avec
la redécouverte de son œuvre. Le Conseil départemental
de l’Essonne, propriétaire de la maison-atelier,
va entamer la construction d’un nouveau bâtiment.
Alain Piffaretti
L’œuvre du plus français des peintres japonais fait, depuis quelque temps, l’objet d’un
regain d’intérêt. Plusieurs grandes expositions, à l’occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Foujita, font redécouvrir
au public cette figure emblématique de l’école
de Paris des années 1920. Le département de
l’Essonne profite de la vague pour accélérer
son projet de grand musée Foujita. « Cet
artiste innovant, qui métisse Orient et Occident,
est un véritable précurseur, à l’image par
exemple d’un Andy Warhol », affirme Anne
le Diberder, conservatrice et directrice de la
maison atelier Foujita de Villiers-le-Bâcle.
Quatre œuvres inédites
Déjà propriétaire du lieu, où le peintre s’est
installé en 1961, le département a acquis au
cours des dernières années les terrains aux
alentours. Ce dernier souhaite construire,
à proximité de l’ancienne demeure, un
bâtiment pour accueillir son importante
collection. Le conseil départemental se trouve
à la tête de quelque 2.000 pièces (œuvres et
objets) ayant appartenu à Foujita, dont quatre
toiles monumentales. Ces œuvres, ressorties
de l’ombre voici quelques années, ont été
peintes en 1929 à Paris, alors que l’artiste est
au faîte de sa gloire. Elles ont été restaurées
par le département. « Le public essonnien n’a
jamais pu admirer ces quatre toiles, offertes
par l’épouse de Foujita. Il fallait un écrin à leur
niveau pour les accueillir », souligne Aurélie
Gros, vice-présidente du département, en
charge de la culture et du tourisme.
Cette nouvelle configuration permettra en
outre d’accueillir plus de groupes… Et
d’améliorer l’accueil pour la maison-atelier,
où rien ou presque n’a changé. Après la mort
de l’artiste en 1968, la veuve de Foujita a laissé
dans leur état initial la maison, l’atelier et le
jardin, aménagés par l’artiste lui-même selon
un design très épuré. « Sa maison, modelée
selon ses désirs, permet aujourd’hui d’admirer
sa façon de vivre », se félicite Aurélie Gros.
Déjà référencé dans les guides japonais
La construction du nouveau bâtiment
(évaluée à environ 3 millions d’euros)
sera principalement financée par le conseil
départemental, avec une aide de l’Etat (Drac)
et de la région, et un appel au mécénat. Mais
les ambitions du musée dépassent le niveau
régional pour attirer un tourisme mondial,
notamment japonais. « Nous sommes déjà
référencés dans les guides japonais. Tout
récemment une estafette de gendarmerie
a récupéré une touriste japonaise perdue
dans le village », s’amuse Anne le Diberder.
L’actuelle exposition Foujita au musée
Maillol, à Paris, a également dopé les visites
de la maison-atelier à Villiers. La demeure a
accueilli ces derniers jours entre 800 et
900 visiteurs quotidiens et 1.500 le week-end
(contre 7.000 par mois habituellement).
Environ 10 % d’entre eux viennent du Japon.
Le département souhaite multiplier les partenariats et les prêts de toile pour accroître la
notoriété de l’artiste et de son nouveau musée
auprès du grand public. Les quatre toiles
monumentales sont actuellement prêtées au
musée Maillol, après avoir bouclé un périple
au Japon… Elles reviendront ensuite
définitivement en Essonne avec un parcours
de plusieurs expositions (notamment au
Musée de la photographie, à Bièvres)
Parallèlement le département espère nouer
d’autres partenariats avec le Japon. Et
souhaiterait qu’un grand architecte japonais,
par exemple Tadao Ando, participe
à l’élaboration du futur bâtiment du musée
de Villiers. n
LE TABLEAU DE BORD
DE LA SEMAINE
EN PARTENARIAT AVEC
LA CCI PARIS ÎLE-DE-FRANCE
CHANTIER. Placettes arborées, mise en lumière de certains édifices, nouveau
mobilier urbain seront au programme des travaux dans le cœur de ville. Photo Shutterstock
Montgeron réaménage le centre
et mise sur la circulation apaisée
Montgeron entame un grand chantier pour redessiner le cœur de ville. Les travaux (environ
7,5 millions d’euros) doivent prendre fin en septembre 2019. La commune souhaite renforcer
l’attractivité commerciale du centre. Trois phases sont prévues : hôtel de ville, carré d’Art
et section centrale. Elargissement des trottoirs pour une circulation apaisée (zone 30),
création de placettes arborées, mise en lumière de certains édifices, nouveau mobilier urbain
sont au programme. — A.P
Le musée présente le dernier supersonique d’essai, utilisé avant les vols commerciaux.
Photo Mathieu Marquer
Athis-Mons : le musée Delta
fête les 30 ans de son Concorde
Le musée Delta d’Athis-Mons célèbre l’anniversaire de l’arrivée, sur son site, de l’avion supersonique. L’exemplaire aujourd’hui présenté à Athis-Mons, le « 02 F-WTSA », est le dernier supersonique d’essai, utilisé avant les vols commerciaux. Il a effectué 311 vols entre 1973 et 1975.
A partir de 1976, il est exposé à Orly par Aéroports de Paris avant que la ville d’Athis-Mons
ne s’en porte acquéreur pour le franc symbolique. Depuis avril 1988, il est installé sur le site
du musée Delta, face aux pistes d’Orly. A l’occasion de cet anniversaire, le musée met en vente
un ouvrage intitulé « La vie du Sierra Alpha » qui raconte l’épopée de l’appareil. — A. P.
fr
+28,6 % +15,7 % +44,4 %
L’évolution du nombre total
de créations d’entreprises
en Essonne entre le T1-2017
et le T1-2018.
L’évolution du nombre total de
créations d’entreprises hors
micro-entreprises en Essonne
entre le T1-2017 et le T1-2018.
L’évolution du nombre total de
créations de micro-entreprises
en Essonne entre le T1-2017 et
le T1-2018.
décideurs locaux
FINANCE
RECHERCHE
SOFIDY
IRT SYSTEMX
devient directeur de cabinet
est élu président
Bastien Marguerite
A 27 ans, ce diplômé de l’IEP de Paris est titulaire de masters en affaires publiques et en
droit économique. Il a commencé, en 2012,
en qualité de chargé de mission au ministère
du Transport. Lorsque Frédéric Cuvillier a
retrouvé ses fonctions de député, il fut son
collaborateur parlementaire jusqu’en 2017.
Michel Morvan
Ce titulaire d’un doctorat est cofondateur
et président de Cosmo Tech. Avant de fonder cette entreprise, il était directeur scientifique et directeur de la veille de l’innovation du groupe Véolia environnement. Il
était précédemment professeur d’informatique à l’ENS de Lyon.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INITIATIVES LOCALES // 05
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
A Sannois, le nouveau maire
veut fermer le Musée de la boxe
Le maire (LR) de Sannois, Bernard Jamet, veut fermer le Musée de la boxe, situé au sein du
Palais des Sports Jean-Claude Bouttier à Sannois. Elu en 2014, le nouveau maire estime que la
ville n’a aucun lien particulier avec la boxe et préfère se servir du lieu pour un usage sportif
arguant notamment d’une faible fréquentation. Ouvert en 2005, le lieu abrite une importante
collection d’objets avec des gants dédicacés par Mohamed Ali et la ceinture de champion du
monde de Julien Lorcy. L’ouverture du site étant automatisée, le musée ne compte pas
d’employés sur place et est gratuit. Une vente aux enchères d’une partie des objets devrait
être organisée avant l’été. — L. Ba.
RACHAT. Le golf possède deux parcours de 18 trous et de 9 trous et le plus grand practice d’Europe
(310 postes, dont 110 couverts). Photo hemis.fr/AFP
Mont Griffon :
le golf sera
bientôt chinois
Les groupes Yihua et Hongyi sont en passe de devenir
actionnaires majoritaires du site situé à Luzarches.
Le projet prévoit d’augmenter la capacité de l’hôtel.
Lamia Barbot
@LamiaBarbot
Après le golf de l’Isle-Adam, c’est au tour du
golf du Mont Griffon de passer sous pavillon
chinois. En septembre dernier, un protocole
d’accord a été signé entre le propriétaire
Stephen Goldstein, et deux groupes chinois,
Yihua et Hongyi.
Des négociations sont encore en cours avant
de finaliser le processus qui permettra aux
deux investisseurs asiatiques de devenir
actionnaires majoritaires. Selon le directeur
de l’établissement, Christophe Fouquet, la
signature officielle devrait avoir lieu en
septembre prochain. Créée en 1995, la société
Yihua est spécialisée dans l’investissement
immobilier et les complexes touristiques.
Hongyi possède déjà trois golfs.
Plus grand practice d’Europe
Acheté en 2000 par Stephen Goldstein, un
industriel britannique présent dans l’immobilier, Mont Griffon s’étend sur 110 hectares
et compte plus de 400 membres. Avec deux
parcours de 18 trous et de 9 trous et le plus
grand practice d’Europe (310 postes dont
110 couverts), le golf situé à Luzarches
accueille près de 150 manifestations chaque
année. Il compte 440 membres.
Le projet de rachat, évalué à plusieurs dizaines
de millions d’euros, prévoit d’agrandir
sur 2.500 mètres carrés l’hôtel trois étoiles
aujourd’hui d’une capacité de 54 chambres.
Les futurs propriétaires envisagent de passer
à 200 chambres et d’étendre la surface à
10.000 mètres carrés pour installer un nouveau
restaurant de 250 couverts. Ils espèrent attirer
une clientèle étrangère étant donné la
proximité de l’aéroport Roissy-Charles-deGaulle. Jean-François Benon, directeur
du Comité d’expansion économique du
Val-d’Oise (Ceevo), se réjouit de cette
nouvelle acquisition : « Nous œuvrons depuis
des années pour attirer les acteurs de
l’économie asiatique dans le Val-d’Oise. »
Cette opération rappelle le rachat du golf de
l’Isle-Adam en 2012, par First Shanghai, un
fonds d’investissement chinois basé à Hong
Kong. En juillet 2018, un hôtel quatre étoiles
de 67 chambres, agrémenté d’un spa, ouvrira
ses portes sur la commune de Presles.
Une quarantaine d’emplois devraient être
créés avec la promesse d’embaucher
prioritairement des locaux.
Les opérateurs chinois s’intéressent
fortement au golf ces dernières années.
Le conglomérat HNA a commencé en 2016
par l’achat d’une dizaine de parcours autour
de Seattle aux Etats-Unis pour plus de
100 millions de dollars. Fin 2016, c’est en
France que HNA décide d’investir et rachète
l’Open de France de golf. Auparavant doté
de 3 millions d’euros pour les vainqueurs,
le tournoi offre désormais 7 millions d’euros,
de quoi attirer les meilleurs joueurs
mondiaux.
Le musée de la boxe abrite, entre autres, une importante collection d’objets ayant
appartenu à Mohamed Ali. Photo AFP
Le groupe Renault renforce
son site d’Eragny-sur-Oise
Dans le cadre de l’accord « Renault France-Cap 2020 », signé en 2017, le constructeur automobile français a décidé de lancer une campagne de recrutement pour son site d’Eragny-surOise. Une cinquantaine de postes en CDI sont ouverts pour des métiers liés à la vente ou au
service après-vente (préparateurs de commandes, chargé de relations clients, manager logistique...). Le site Renault d’Eragny est installé depuis près de quarante ans dans la zone industrielle de Cergy-Pontoise et est principalement dédié aux services supports de la direction
logistique pièces et accessoires (DLPA). En 2011, le site avait bénéficié d’un investissement de
2,5 millions d’euros pour pouvoir accueillir les batteries des véhicules électriques. — L. Ba.
Une cinquantaine de postes en CDI sont ouverts sur le site d’Eragny-sur-Oise.
Photo Shutterstock
Franconville propose une
« bourse au permis de conduire »
La ville de Franconville a décidé de lancer une « bourse au permis » pour les jeunes de 18 à
25 ans résidant dans la commune. Une subvention de 75 % du montant total du permis (avec
un montant maximum) sera proposée en échange de la réalisation de 60 heures d’activités
bénévoles dans une association de la ville ou une structure d’intérêt général (comme une
maison de retraite). Au moins 40 heures de bénévolat devront avoir été effectuées avant
l’inscription à l’auto-école partenaire. Une commission se réunira dans les prochaines
semaines, dès que la mairie aura reçu une dizaine de dossiers de candidature. — L. Ba.
4
À NOTER
Le rachat du golf de Mont Griffon pourrait
aboutir à la création de 80 emplois
supplémentaires, en plus des 60 existants.
LE TABLEAU DE BORD
DE LA SEMAINE
EN PARTENARIAT AVEC
LA CCI PARIS ÎLE-DE-FRANCE
La ville propose de subventionner 75 % du montant du permis pour les jeunes
de 18 à 25 ans en échange d’activités bénévoles. Photo Shutterstock
fr
+23,4 % +10,6 % +41,8 %
L’évolution du nombre total
de créations d’entreprises
dans le Val-d’Oise entre le
T1-2017 et le T1-2018.
L’évolution du nombre total
de créations d’entreprises
hors micro-entreprises dans
le Val-d’Oise entre le T1-2017
et le T1-2018.
L’évolution du nombre total
de créations de micro-entreprises dans le Val-d’Oise
entre le T1-2017 et le T12018.
décideurs locaux
IMMOBILIER
TRANSPORT
RÉSIDENCES SOCIALES DE FRANCE
VOLKSWAGEN VÉHICULES UTILITAIRES
est nommé directeur général
est nommé directeur des ventes
Didier Jeanneau
A 54 ans, ce diplômé de l’ESCP Europe
assumait, depuis 2009, la direction de la
gestion du patrimoine en Ile-de-France
d’Immobilière 3F. Il a été directeur financier au sein de plusieurs sociétés industrielles internationales.
Julien Bessière
A 43 ans, ce diplômé de l’Iscam était chef du
département commerce véhicules d’occasion pour l’ensemble du groupe en France
depuis 2016. D’abord chef du service prévisions et études en 2009, il était devenu directeur régional Audi France en 2012.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
06 //
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
ANNLEGALWK
75 • PARIS
SOCIETES
droit à une voix. Clauses d’agrément :
Les actions sont librement cessibles entre actionnaires uniquement avec accord
du Président de la société. Durée : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de Paris
158226B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
13/04/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
ARTEMIS
Objet social : Analyse des Pratiques
Professionnelles ; Consultations psychologiques
Siège social : 26 BOULEVARD BEAUMARCHAIS, 75011 PARIS 11E ARRONDISSEMENT Capital : 1000 € Président : Mme FRANCOISE
CLUZEAUD-PIERMONT demeurant : 26
BOULEVARD BEAUMARCHAIS, 75011
PARIS 11E ARRONDISSEMENT élu
pour une durée indéterminée Durée : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de Paris
158286B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
10/04/2018 il a été constitué une SCI
nommée :
26 POISSONNIERE
Objet social : Acquisition, gestion, revente de bien immobilier
Siège social : 21 Avenue Foch, 75016
PARIS Capital : 100 € Gérant : M.
FRANCK ALBOU, 21 Avenue Foch,
75016 PARIS Cessions de parts sociales : les parts sociales sont librement
cessibles au profit d’un Associé. Toute
cession à un tiers de la société est soumise au préalable à agrément de la collectivité des Associés réunis en Assemblée Générale Durée : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Paris
158528B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
10/04/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
BIG-OPIUM
Objet social : Acquisition, vente, financement, promotion, location, administration, gestion de tous biens et droits immobiliers.
Siège social : 124, rue du Faubourg
Saint-Honoré, 75008 Paris Capital :
100000 € Président : M. Grégory Almouzni demeurant : 2, avenue d’Iéna,
75116 Paris élu pour une durée indéterminée Chaque actionnaire est convoqué
aux assemblées et chaque action donne
droit à une voix ; cessions libres vers des
personnes contrôlant ou contrôlées par
un associé ; droits de préemption et sortie conjointe si cession à des tiers. Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
158533B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
16/04/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
ATELIER ARCUBE
Objet social : - Dessins et fabrication de
mobiliers sur mesure, dessins et fabrication de menuiserie intérieure et d’objets,
travaux en bois et ses dérivés avec utilisation de matériaux complémentaires tel
que l’acier, le laiton, le marbre et les matériaux de synthèse
Siège social : 155 Boulevard Vincent
Auriol, 75013 PARIS Capital : 4000 €
Président : M. Jaime GARCIA BAROCIO demeurant : 155 Boulevard Vincent
Auriol, 75013 PARIS élu pour une durée
indéterminée Admission aux assemblées et exercice du droit de vote :
Chaque actionnaire est convoqué aux
Assemblées. Chaque action donne droit
à une voix. Clauses d’agrément : Les
actions sont librement cessibles entre actionnaires uniquement avec accord du
Président de la société. Durée : 99 ans
à compter de son immatriculation au
RCS de Paris
158535B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
26/04/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
LABELLE UNION
Objet social : Conseils, communication,
audit, études, formation, accompagnement...
Siège social : 95 rue de Miromesnil,
75008 Paris Nom commercial : LABELLE UNION Capital : 1500 € Président : Mlle Marine OLLIER-PELTIER demeurant : 95 rue de Miromesnil, 75008
Paris élu pour une durée indéterminée
Admission aux assemblées et exercice du droit de vote : Chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées.
Chaque action donne droit à une voix.
Clauses d’agrément : Les actions sont
librement cessibles entre actionnaires
uniquement avec accord du Président de
la société. Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Paris
158597B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
10/04/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
ALLV
Objet social : Vente en ligne de produits
manufacturés auprès de particuliers, à
destination de la France et de l’étranger
Siège social : 131 rue Saint-Denis,
75001 PARIS Nom commercial : AllV
Capital : 10000 € Président : M. Jocelyn-Pierre ROSAZ demeurant : 131 rue
Saint-Denis, 75001 PARIS élu pour une
durée indéterminée DG : Mme Astrid
LAC demeurant : 7 rue Sainte Honorine,
78360 MONTESSON Admission aux
assemblées et exercice du droit de
vote : Chaque actionnaire est convoqué
aux Assemblées. Chaque action donne
158646B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
27/04/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
HOLDING CLOS MAXIME
Objet social : Activités des sociétés holding
Siège social : 28 avenue de Friedland,
75008 PARIS Capital : 1 € Président :
UNITI SA, au capital de 1012500 €, immatriculée au RCS de PARIS sous le numéro 789 821 535, domiciliée 28 Avenue
de Friedland 75008 PARIS représentée
par Stéphane ORIA élu pour une durée
indéterminée CAC : - Titulaire : CM AUDIT, au capital de 80000 €, immatriculée
au RCS de NIMES sous le numéro 451
599 393, domiciliée ZAE de Rochebelle
30120 AVEZE représentée par Fabrice
CAILLETTE Admission aux assemblées et exercice du droit de vote :
Chaque actionnaire est convoqué aux
Assemblées. Chaque action donne droit
à une voix. Clauses d’agrément : Les
actions sont librement cessibles entre actionnaires uniquement avec accord du
Président de la société. Durée : 99 ans
à compter de son immatriculation au
RCS de Paris
151413A – LES ECHOS
151903A – LES ECHOS
157465A – LES ECHOS
158283A – LES ECHOS
Par ASSP du 28/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée VARYNIA EUROPE.Siège social : 136 bis boulevard
macdonald 75019 Paris. Capital : 1
000 €. Objet : le conseil, l’assistance
opérationnelle et prestations de formation apportés aux entreprises et autres
organisations en matière de développement commercial- marketing-RH. Président : M. Gilles PAULI, 136 bis boulevard
macdonald 75019 Paris. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de Paris.
Par acte SSP du 26/03/2018 constitution
de la SARL OBORSINAN. Capital : 5000
euros. Siège social : 43 rue de lancry
75010 paris. Objet : conseil et formation.
Gérance : Emilie Neyret, 40 rue du faubourg st-denis 75010 paris. Gérance :
Winnie Poon, 43 rue de lancry 75010 paris. Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de Paris
Par acte SSP du 06/03/2018 il a été
constitué une SARL dénommée :
Par acte sous seing privé en date du 16
avril 2018, est constituée la Société présentant les caractéristiques suivantes :
DENOMINATION :
151587A – LES ECHOS
Par ASSP le 22/03/2018, il a été constitué la SASU :
151912A – LES ECHOS
Par ASSP du 28/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée BARPILOT.Siège
social : 23 rue saint-amand 75015 Paris. Capital :100 €. Objet : la programmation Informatique, le conseil et l’étude des
systèmes informatiques, la conception et
développement. Président : M. Guilhem
Lettron, 23 rue saint-amand 75015 Paris.
Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS
de Paris.
HAPPY FOOD
Capital : 1000 €. Objet : achat/vente
denrée alimentaire.gros demi gros particuilers. Siège : 101 av du Général Leclerc, 75014 PARIS. Président : TARIep. SIGONNAUD Monique demeurant
ch. san sumian, 83170 Brignoles. Durée : 99 ans. Au RCS de PARIS
151606A – LES ECHOS
Par ASSP du 27/03/18, il a été constitué
une EURL dénommée POTENTIELS.Siège social : 128 rue de la boetie
75008 Paris.Capital :30.000 €.Objet :Prestations de conseil en management et en stratégie d’entreprise, prestations de coaching.Gérance :Mme Ilhame
CHOUKRANI, 29 rue des frenes 78370
Plaisir.Durée :99ans.Immatriculation au
RCS de PARIS.
151954A – LES ECHOS
Par ASSP du 30/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée OHZ Radio.Siège
social : 23 rue de richelieu 75001 Paris. Capital : 5 000 €. Objet : Mise à disposition d’une plateforme digitale de radios et de podcasts. Président : Mme
Lorène Pagès, 23 rue de richelieu 75001
Paris. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de PARIS.
151618A – LES ECHOS
148195A – LES ECHOS
Par acte SSP, il a été constitué une
SASU dénommée ART JACQUIN Capital : 1000 € Siège social : 8 rue des
Boulangers 75005 PARIS Objet : Le
commerce de vêtements (en
e-commerce) et d’objets graphiques ; Intermédiaire créateur designer et vendeur ; Marché de créateurs ; L’organisation d’événements et d’ateliers (hors
spectacle vivant) notamment autour de la
découverte de l’art. Président : JACQUIN Simon 8 rue des Boulangers 75005
PARIS Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS PARIS
Par ASSP du 28/03/2018,il a été constitué une SAS dénommée SHOPIZOR INTERNATIONAL.Siège social :10,rue de
penthièvre 75008 Paris.Cap :100 €.Objet :commerce et marketplace de détail
de tous types de produits par correspondance (électro-ménager, informatique,
électronique, high-tech, image et son,
photo et vidéo, gadgets...).Prés :M.Deklan Giovanni Ryan Squaratti, rd612 la
vitarelle hotel plaza 34420 Portiragnes.DG :M.Saber Khattabi, rd612 la vitarelle hotel plaza 34420 Portiragnes.
Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS
de PARIS.
151634A – LES ECHOS
149032A – LES ECHOS
Par acte SSP, il a été constitué une SCM
dénommée SCM BOYAVAL-DREVONFIEHL Capital : 60 € Siège social : 35
avenue Mac Mahon 75017 PARIS Objet : La société a pour objet exclusif la
mise en commun de moyens utiles destinés à faciliter l’activité professionnelle
de ses membres, sans que la société
puisse elle-même exercer celle-ci. Gérant : ATLANI Valérie 2 rue de Villiers
92300 LEVALLOIS-PERRET, BENAMRAM Axielle 31 Boulevard Berthier
75017 PARIS, ROUMAUD Laetitia 6 Lisière du Golf 92380 GARCHES Durée :
99 ans. Immatriculation au RCS PARIS
151220A – LES ECHOS
Par acte SSP du 21/03/2018 constitution
de l’EURL ARCHIBALD. Capital : 100 euros. Siège social : 133 av de saint-ouen
75017 paris. Objet : conseil pour les affaires. Gérance : Grégoire Charroyer,
133 av de saint-ouen 75017 paris. Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de Paris
151256A – LES ECHOS
Par ASSP le 22/03/2018, il a été constitué la SASU :
INFO CONSO
Capital : 2000 €. Objet : ACHAT ET REVENTE DE PRODUITS ÉLECTRONIQUES ET INFORMATIQUES. Siège : 33
av Phil ippe -Augu ste , 75011 PARIS. Prés : CHAOU CAMELIA - 8 Rue
Paulin Enfert, 75013 Paris. Durée : 99
ans. Au RCS de PARIS
151286A – LES ECHOS
Par ASSP du 27/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée BC BEAUTIFUL
CARE.Sigle : BC.Siège social : 9 rue
anatole de la forge 75017 Paris. Capital : 1000 €. Objet : Vente de produits
cosmétiques à distance. Président : Mme
Diane YO, 20 avenue de verdun
1916 92250 La garenne colombes. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
Paris.
Par ASSP le 23/03/2018, il a été constitué la SAS :
SIPANGA PERE ET FILS
Capital : 500 €. Objet : véhicules de
transport de personnes avec chauffeur
VTC. Siège : 127, bd Brune, 75014 PARIS. Président : SIPANGA Jeannot demeurant 127, bd brune, 75014 Paris. Durée : 99 ans. Au RCS de PARIS
151664A – LES ECHOS
Par ASSP du 29/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée NEXT ORIGINALS.Siège social : 96, rue de la folieméricourt 75011 Paris. Capital : 100 €. Objet : la production, l’édition,
l’exploitation, l’achat, la vente ou la location de toute oeuvre audiovisuelle y
compris cinématographique, sur tous
supports et par tous procédés connus ou
inconnus sans limitation, et activités
connexes. Président : Mme Eva Bellity, 96, rue de la folie-méricourt 75011
Paris. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de Paris.
151691A – LES ECHOS
Par ASSP du 16/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée JURIPRACTIS
Conseils.Siège social : 115 rue saint dominique 75007 Paris. Capital : 1
500 €. Objet : le conseil, la formation, la
gestion et l’assistance opérationnelle apportés aux particuliers, aux entreprises et
autres organisations nationales et internationales en matière de recrutement, de
placement, de promotion/ascension et
mutation professionnelle. Président : Mme Murielle Rosinel, 6 allée du
centre 78000 Versailles. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de Paris.
151714A – LES ECHOS
Par ASSP du 28/03/18, il a été constitué
une SARL dénommée ECOPARK BY
CHICHOUNE SARL.Siège social : 15 rue
gustave courbet 75116 Paris.Capital :10.000 €.Objet :entretien et exploitation de parcs de divertissements en tout
genres, notamment parcours d’aventure
en hauteur, et de toutes activité liées à
l’espace forestier ou naturel.Gérance : M. ARNAUD MAHY, 15 rue gustave courbet 75116 Paris.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de
PARIS.
151394A – LES ECHOS
Par ASSP du 27/03/18, il a été constitué
une SAS à capital variable dénommée
Pattern Austere.Siège social : 10 rue de
romainville 75019 Paris. Capital minimum : 100 €, capital initial : 100 €, capital maximum : 5000 € Objet : Studio graphique spécialisé dans la création de
motifs et d’illustrations graphiques au
service des professionnels de la communication, de l’édition, du textile, de la décoration d’intérieure et de la papeterie. Président : M. Grégory Pierre, 10 rue
de romainville 75019 Paris. Durée : 99
ans. Immatriculation au RCS de Paris.
151411A – LES ECHOS
151742A – LES ECHOS
Constitution par ASSP le 26/03/2018 de
la SCI :
Par ASSP du 29/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée LES NOMBRES.Siège social : 119 rue des pyrénées 75020 Paris. Capital : 1
000,00 €. Objet : conseil en management, actuariat, finance, gestion des risques et systèmes d’informations. Activité
secondaire de location immobilière. Président : M. Khalid Jebbari, 119 rue des
pyrénées 75020 Paris. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de Paris.
ANARAN
Capital : 1000 €. Objet :L’acquisition
et/ou gestion de biens immobiliers en vue
de location non meublée. Gérance et
siège : ALTAIN ALDEA Romain - 10, av
Jean Jaurès, 75019 PARIS ; Durée : 99
ans. Au RCS de PARIS
157662A – LES ECHOS
Par acte SSP du 24/04/2018 il a été
constitué une SAS dénommée :
CORNER DU FROMAGER
Siège social : 8, Passage Basfroi 75011
PARIS
Capital : 2.000 €
Objet : l’exploitation d’un ou de plusieurs
fonds de commerce d’alimentation générale, de fromagerie, crémerie, épicerie
fine, vente de vins fins et liqueurs, spécialités régionales dont charcuterie, l’acquisition d’un ou plusieurs droit au bail à
cet effet et plus généralement la vente de
tous articles et accessoires lies aux arts
de la table, sous toutes formes et notamment vente sur les marchés.
Président : M DANCER Christophe, 8,
Passage Basfroi 75011 PARIS.
Directeur Général : M BONNARD Cyrille, 8, Passage Basfroi 75011 PARIS.
Admission aux assemblées et droits de
vote : Tout actionnaire est convoqué aux
assemblées. Chaque action donne un
droit à une voix.
Clauses d’agrément : Les actions sont
librement cessibles entre associés. La
cession à l’égard des tiers est soumise à
un droit de préemption des associés.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de PARIS
157850A – LES ECHOS
151976A – LES ECHOS
Par ASSP du 28/03/18, il a été constitué
une EURL dénommé e AMAZ ING
LAB.Siège social :66 avenue des
champs-élysées 75008 Paris.Capital :1000 €.Objet :développement de
systèmes d’information, de produits
SaaS et R&D autour de la technologie de
la blockchain.Gérance : M. Marc Delalonde,197 boulevard du couchant 34980
Saint gely du fesc.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de PARIS.
152028A – LES ECHOS
151718A – LES ECHOS
Par ASSP du 27/03/18, il a été constitué
la SCI dénommée JASMIN.Siège social : 1 rue paul dupuy 75016 Paris.Capital : 100 €. Objet : acquisition et gestion
de biens mobiliers et immobiliers. Gérance : Mme Dorothy Tang Sip Shiong 1
rue paul dupuy 75016 Paris. Cessions
soumises à agrément. Durée : 99ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
151965A – LES ECHOS
Par ASSP du 28/03/18, il a été constitué
une EURL dénommée KOTIAM.Siège
social :1 boulevard victor 75015 Paris.Capital :100 €.Objet : Dessin d’accessoires de mode et de décoration d’intérieur, produits en Afrique pour un marché
mondial. Gérance :Mme nelly NKWOSSEU WAMBOU, 8 rue camille desmoulins 95600 Eaubonne.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de Paris.
MATCHA
Siège social : 7 RUE VOLTA 75003 PARIS. Capital : 2.000 €. Objet : SALON
DE THÉ, VENTE DES BOISSONS NON
ALCOOLISÉES ET PRODUITS DE PÂTISSERIE OU DE BOULANGERIE. Gérant : M ZHANG LIZHONG, 17 RUE MATHIS 75019 PARIS. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de PARIS.
Par acte SSP du 29/03/2018 constitution
de l’EURL SAEADA. Capital : 4000 euros. Siège social : 10 rue du moulin de
près 75013 paris. Objet : Achat, vente de
produits. Gérance : Clémence Preiss, 10
rue du moulin des près 75013 paris. Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de Paris
Par acte SSP du 25/04/2018 il a été
constitué une SASU dénommée :
SMOOTH & GO
Siège social : 60 rue de Provence 75009
PARIS. Capital : 5.000 €. Objet : Vente
produits alimentaires. Président : M SAGAKIAN Alexandre, 60 rue de Provence
75009 PARIS. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
158026A – LES ECHOS
Par acte SSP du 03/04/2018 il a été
constitué une SARL dénommée : EUROBAT Siège social : 103, boulevard mac
donald 75019 PARIS Capital : 1.000 €
Objet : Travaux d’étanchéité, bardage,
couverture, charpente, plaque de plâtre,
électricité, maçonnerie générale, bâtiment tous corps d’état. Gérant : Mme KACHATUROVA Rima La vallée Violette
-Pte 16 - 1, allée du Plessis 37300 JOUE
LES TOURS Durée : 99 ans à compter
de l’immatriculation au RCS de PARIS
152050A – LES ECHOS
158085A – LES ECHOS
Par ASSP du 29/03/18,il a été constitué
une SAS dénommée PLESION.Siège
social :12 rue du val de grace 75005 Paris.Cap :5000 €.Objet :La conception, la
production, développement, gestion et
exploitation d’applications Internet.Président :M.William Moulin, 12 rue du val de
grace 75005 Paris.Durée :99 ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
Par acte SSP du 25/04/2018 il a été
constitué une SASU dénommée :
CROISSANCE INTERNET Nom
commercial : CROISSANCE INTERNET
Siège social : 10 rue de penthièvre 75008
PARIS Capital : 100 € Objet : La création
et le développement de sites et d’applications informatiques Président : M. YOGANANTHAN Mayuran 166 boulevard
charles de gaulle hall a 92700 COLOMBES Transmission des actions : Les actions sont librement cessibles et transmissibles. Admission aux assemblées et
exercice du droit de vote : Chaque associé a le droit de participer aux décisions
collectives par lui-même ou par un mandataire de son choix, qui peut ou non être
un associé. Durée : 99 ans à compter de
l’immatriculation au RCS de PARIS
152056A – LES ECHOS
Par ASSP du 28/03/2018, il a été constitué une SAS dénommée QQF.Siège social : 13 rue marie et louise 75010 Paris. Capital : 1 000,00 €. Objet : La vente
au comptoir de plats et de boissons à
consommer sur place ou à emporter, où
tout est fait-maison, sans vente d’alcool
et activité traiteur. Président : M. Gene
Ho, 13 rue marie et louise 75010 Paris. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de Paris.
152065A – LES ECHOS
Par ASSP du 30/03/18, il a été constitué
une SARL à capital variable dénommée
SPHÉRIS.Siège social : 10 rue de penthièvre 75008 Paris.Capital
min :2000 €,capital initial :2000 €, capital
max :10000 €.Objet :services numériques. Gérance : M. Frédéric MASI, 433
chemin des bousquetiers 83136 Néoules ; M.Dimitri HUGAIN, 236 rue du ménil
92600 Asnieres-sur-seine.Durée :
99ans.Immatriculation au RCS de PARIS.
158163A – LES ECHOS
Par acte SSP du 01/05/2018 il a été
constitué une SARL dénommée : LA
LIONNE DE L’AFRIQUE Siège social : 5
rue sainte appoline 75003 PARIS Capital : 10.000 € Objet : Vente de produit
afro et tissage artisanal africaine plus
natte et toutes activités connexes. Gérant : M. GLASER Eric 10 Rue auvergne
91120 PALAISEAU Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
PARIS
152136A – LES ECHOS
FORME : Société par actions simplifiée
CAPITAL : 7 000 euros
SIEGE : 60B, rue des Entrepreneurs
75015 Paris
OBJET : Architecture d’intérieur, aménagements, décoration, design d’espaces
intérieurs privés, publics ou commerciaux, maîtrise d’œuvre, suivi de chantiers et toutes activités contribuant à la
réalisation de l’objet social.
DUREE : 99 années
Tout associé peut participer aux assemblées sur justification de son identité et
de l’inscription en compte de ses actions.
Les cessions d’actions sont libres.
PRESIDENT : Madame GOUTIN Audrey, Demeurant 60B, Rue des Entrepreneurs 75015 Paris.
La société sera immatriculée au RCS de
Paris
158297A – LES ECHOS
Par acte SSP du 25/04/2018 il a été
constitué une EURL dénommée :
DEVICO RESTAURATION
Siège social : 130 rue oberkampf 75011
PARIS. Capital : 5.000 €. Objet : Débits
de boissons. Gérant : M DEVICO Lihor,
83 rue de l’amiral mouchez, Bat
E5 75013 PARIS. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
158500A – LES ECHOS
Par acte SSP du 26/04/2018 il a été
constitué une SAS dénommée : SALLE
DES MACHINES Sigle : SDM Nom
commercial : SALLE DES MACHINES
Siège social : 1-3 rue d’enghein 75010
PARIS Capital : 1.500 € Objet : Les activités de post-production de films cinématographiques, de vidéo et de programmes de télévision, telles que montage,
conversion film/bande, post-synchronisation, sous-titrage, création de génériques, infographie, animations d’images
et effets spéciaux, doublage, de même
que le développement et le traitement de
films cinématographiques les activités
des laboratoires spécialisés dans la production de films d’animation Président :
M. TSCHIERET Benoit 27 - 29 rue de la
fraternité 93170 BAGNOLET Durée : 99
ans à compter de l’immatriculation au
RCS de PARIS
158505A – LES ECHOS
Par acte SSP du 24/04/2018 il a été
constitué une Société civile dénommée :
LIGNANE Sigle : LIG Siège social : 97
rue de prony 75017 PARIS Capital :
1.000 € Objet : La société a pour objet,
l’acquisition, la gestion, la cession et la
prise de participations dans toutes sociétés, le recours à tous moyens de financement pour l’acquisition, la gestion et la
prise de ces participations, la prestation
de services et, plus généralement, toutes
opérations mobilières, immobilières, financières, commerciales ou industrielles. Gérant : M. CHIAPOLINO Marc 97
Rue DE PRONY 75017 PARIS Cession
des parts sociales : Les parts sociales
sont librement cessibles entre associés.
Toutes autres cessions ne peuvent intervenir qu’avec l’agrément de l’assemblée
générale des associés statuant dans les
conditions requises pour les décisions
extraordinaires. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
PARIS
158511A – LES ECHOS
Par acte SSP du 04/04/2018 il a été
constitué une SAS dénommée :
DA KIFF CONNECTION
Siège social : 23 rue du depart 75014
PARIS
Capital : 1.000 €
Objet : Communication, Design, Elaboration et commercialisation de bijoux et
accessoires de mode.
Président : Mme LLORENTE Emilie 113
allée du forum 92100 BOULOGNE BILLANCOURT
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PARIS
158102B – LES ECHOS
SCI MAXOU
158192A – LES ECHOS
Par acte SSP du 01/02/2018 il a été
constitué une SASU dénommée :
CENNSD
Par acte SSP du 21/03/2018 constitution
de la SAS OTOKOOL. Capital : 10000
euros. Siège social : 2 rue roberval
75017 paris. Objet : location de véhicules
(sans chauffeur). Président : Hugo Vongnaphone, 41 rue du disque 75013 paris. Directeur général : Khalid Hannouf, 2
rue roberval 75017 paris. Durée : 99 ans
à compter de l’immatriculation au RCS
de Paris
NEW IDEA OF DESIGN
ARCHITECTURES
Siège social : 182 QUAI LOUIS BLERIOT 75016 PARIS. Capital : 100 €. Objet : CONSEIL EN GESTION, MANAGEMENT, MARKETING ET
DEVELOPPEMENT. Président : M
PRAJS HERVE, 182 QUAI LOUIS BLERIOT 75016 PARIS. Durée : 90 ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
158199A – LES ECHOS
Par acte SSP du 13/04/2018 il a été
constitué une SASU dénommée :
152213A – LES ECHOS
MARABOUT FILMS
Par acte SSP du 28/03/2018 constitution
de la SASU SHAPIN’. Capital : 500 euros. Siège social : 136 rue championnet
75018 paris. Objet : conception de logiciels. Président : Justine Renaudet, 136
rue championnet 75018 paris. Durée : 99
ans à compter de l’immatriculation au
RCS de Paris
Siège social : 9 rue Lacépède 75005
PARIS. Capital : 2.000 €. Objet : Développement et production de courts et
longs métrages cinématographiques et
audiovisuels. Président : Mme REVEYRAND-DE MENTHON Alexandra, 9 rue
Lacépède 75005 PARIS. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de PARIS.
SCI au capital de 1000,00 €
26 avenue Carnot, 75017 Paris
450200027 RCS Paris
Par décision en date du 16/04/2018 il a
été décidé de transférer le siège social
de la société au 10 rue Pergolèse, 75116
Paris à compter du 24/04/2018. Mention
en sera faite au RCS de Paris
158113B – LES ECHOS
LOUVECIENNES
SERVICES
SARL au capital de 20,00 €
1/6 Résidence du Parc,
78430 LOUVECIENNES
817696610 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
05/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 10 RUE
BELLEFOND, 75009 PARIS à compter
du 05/04/2018.
Gérance : M. PATEL AKASH, demeurant 1 RUE DE PARADIS, 75010 PARIS
Autres modifications :
- il a été pris acte de la démission du Gérant M. PATEL AKASH, à compter du
05/04/2018. Mme CELIA VENDITTI, Gérant, demeure seul dirigeant à compter
de cette même date.
- il a été pris acte de modifier l’objet social
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 07
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
Nouvelle mention : DISTRIBUTIONS ET
VENTES EN GROS DEMI-GROS ET
DÉTAILS DES PRODUITS ALIMENTAIRES NON SPÉCIALISES, SANS ALCOOL
- il a été pris acte de changer la dénomination de la société.
Ainsi, la dénomination sociale de la société est désormais :
MAIZA DISTRIBUTION
La société sera immatriculée au RCS de
Paris et sera radiée du RCS de Versailles
158123B – LES ECHOS
SCI HUGO
SCI au capital de 152,45 €
26 Avenue Carnot, 75017 Paris
431809615 RCS Paris
Par décision en date du 16/04/2018 il a
été décidé de transférer le siège social
de la société au 10 rue Pergolèse, 75116
Paris à compter du 24/04/2018. Mention
en sera faite au RCS de Paris
Gérance : Mme MARIANNE LABORDE,
demeurant 1 RUE DE MARSEILLE,
75010 PARIS. Mention en sera faite au
RCS de Paris
158387B – LES ECHOS
SCM PARCOURS SANTE S.E.D.
Société Civile De Moyens au capital de
3000,00 €
9 rue Ernest Cresson, 75014 Paris
810633917 RCS Paris
Par décision en date du 09/04/2018 il a
été pris acte de changer la dénomination
de la société, à compter du 09/04/2018,
pour SANTE DENFERT.
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de
Gérant Mme Charlotte Gaspard, demeurant 8 rue Jeanne d’Arc, 92130 Issy les
Moulineaux à compter du 09/04/2018.
Mention en sera faite au RCS de Paris
158410B – LES ECHOS
158131B – LES ECHOS
SARIMMO
SARL au capital de 10000,00 €
153 Bd Haussmann, 75008 Paris
807643010 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
28/03/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 333 avenue Marguerite Perey, 77127 LIEUSAINT à compter du 16/04/2018. La société sera immatriculée au RCS de Melun
et sera radiée du RCS de Paris
ANGEL IMMOBILIER
SARL au capital de 1000,00 €
20 bis rue boileau, 75020 Paris
793225020 RCS Paris
Par décision de L’Associé Unique en
date du 19/04/2018 il a été pris acte de
modifier l’objet social de la société, à
compter du 19/04/2018
Nouvel objet social : L’activité d’agence
immobilière : toute transaction sur immeubles et fonds de commerce (achat,
vente, location). Mention en sera faite au
RCS de Paris
158217B – LES ECHOS
ADAM
SCI au capital de 1000,00 €
162 rue Marcadet, 75018 PARIS
489585562 RCS Paris
Par décision du Gérant en date du
23/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 88 rue
Ordener, 75018 PARIS à compter du
23/04/2018. Mention en sera faite au
RCS de Paris
158218B – LES ECHOS
MARWA
Société Civile au capital de
137980,00 €
162 Rue Marcadet, 75018 PARIS
535087829 RCS Paris
Par décision du Gérant en date du
23/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 88 Rue
Ordener, 75018 PARIS à compter du
23/04/2018. Mention en sera faite au
RCS de Paris
158246B – LES ECHOS
DOCTOMAP
SAS au capital de 1000,00 €
3 rue de la Trémoille, 75008 Paris
814746566 RCS Paris
Par décision du Président en date du
25/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 81 rue
Réaumur, 75002 PARIS à compter du
25/04/2018. Mention en sera faite au
RCS de Paris
158342B – LES ECHOS
ACTE
II LUXURY INVEST
SAS au capital de 463460,00 €
13bis avenue de la Motte Picquet, 75007
PARIS
538763665 RCS Paris
Par décision du Président en date du
21/04/2018 il a été décidé de modifier le
capital de la société en le portant de
463460,00 € à 292270 €. Mention en
sera faite au RCS de Paris
GRENELLE 184
Société Civile au capital de 152,45 €
184 RUE DE GRENELLE, 75007 PARIS
407709674 RCS Paris
Par décision en date du 21/04/2018 il a
été pris acte de la nomination de M. LAASAD CHABBAR, demeurant 184 RUE
DE GRENELLE 75007 PARIS en qualité
de nouveau Gérant, à compter du
21/04/2018 pour une durée illimitée, en
remplacement de M. SADOK CHABBAR,
décédé. Mention en sera faite au RCS de
Paris
158534B – LES ECHOS
ENERLEX AVOCAT
SELARLU au capital de 15000,00 €
87 boulevard Haussmann, 75008 Paris
839051299 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
26/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 31 rue La
Boétie, 75008 Paris à compter du
02/05/2018.
Gérance : M. Matthieu Toret, demeurant
13 rue Boulitte, 75014 Paris. Mention en
sera faite au RCS de Paris
158541B – LES ECHOS
TRESOR FILMS
SAS au capital de 150000 €
12 rue barbette, 75003 PARIS
821309952 RCS Paris
Autres modifications : - Aux termes
d’une AGE en date du 15/12/2017 il a été
pris acte de la nomination de la société
STB AUDIT, domiciliée 34 rue du Colisée
75008 Paris, représentée par M. JeanCharles Viala, en qualité de CAC titulaire,
pour une durée de 6 ans. Mention en
sera faite au RCS de Paris
158377B – LES ECHOS
SELARL
MARIANNE LABORDE
SELARL au capital de 2000,00 €
31 Avenue Hoche, 75008 PARIS
539969725 RCS Paris
Par décision de L’Associé Unique en
date du 17/04/2018 il a été décidé de
transférer le siège social de la société au
242 BIS BOULEVARD SAINT GERMAIN, 75007 PARIS à compter du
19/04/2018.
GROUPE LS :SASU au capital de
100 €.Siège social 39 rue de chaillot
75016 Paris.835 146 853 RCS de Paris.L’AGE du 07/03/2018 a décidé de modifier le capital social de la société en le
portant de 100 Euros, à 10000 Euros.Modification au RCS de Paris
151240A – LES ECHOS
SKYCITIZEN :SARL au capital de
5000 €.Siège social 1 Centre COMMERCIAL DE LA TOUR 93120 La Courneuve.533 722 997 RCS de Bobigny.L’AGE du 26/03/2018 a décidé de
transférer le siège social de la société
128 rue de la boétie, 75008 Paris, à
compter du 01/04/2018.Radiation au
RCS de Bobigny et réimmatriculation au
RCS de Paris
151563A – LES ECHOS
CAP HABILIS. SAS au capital de 1000
euros. Siège social : 13 rue emile pierre
casel 75020 paris. 823 264 221 RCS paris. Le 05/02/2018, l’associé unique a décidé d’augmenter le capital d’une somme
de 40352 euros par apport de numéraire
pour le porter à 41352 euros. Modification au RCS de paris.
151598A – LES ECHOS
DJS AVOCATS. SELARL au capital
de 1000 euros. Siège social : 222 bd st
germain 75007 paris. 835 250 614 RCS
Paris. Le 20/03/2018, l’associé unique a
décidé de transférer le siège social au 38
rue de bassano 75008 paris. Modification
au RCS de paris.
152066A – LES ECHOS
Le 30.03.2018, l’age de la sarl Apol & Incermed International, 102 avenue des
Champs-Élysées 75008 PARIS, capital :10.000 €, rcs Paris 817 806 631, modifie la dénomination sociale de la société qui devient K1 Factory sigle K1F,
modifie son objet social qui devient :activité des centres de culture physique et
prend acte de la démission de Monsieur
Timothée Gagneur de ses fonctions de
gérant.
157348A – LES ECHOS
SCI HELP MEDICAL
SCI au capital de 10.000 €. Siège social : 12 Rue Ferdinand Fabre 75015 PARIS. RCS 441 234 291 PARIS.
Le Gérant, en date du 15/04/2018, a décidé de transférer le siège social au 29
Rue Cambronne 75015 PARIS. Mention
au RCS de PARIS.
FUNDVISORY
SAS au capital de 18000,00 €
48 rue du Château Landon, 75010 Paris
814549911 RCS Paris
Par décision du Président en date du
26/03/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 1401 Avenue de la Grande Halle, 78200 Buchelay
à compter du 26/03/2018. La société sera
immatriculée au RCS de Versailles et
sera radiée du RCS de Paris
158543B – LES ECHOS
SAS au capital de 18000,00 €
48 rue du Château Landon, 75010 Paris
814549911 RCS Paris
Par décision du Président en date du
26/03/2018 il a été décidé de modifier le
capital de la société en le portant de
18000,00 € à 19477 €. Mention en sera
faite au RCS de Paris
158566B – LES ECHOS
157477A – LES ECHOS
CORNET AVOCATS
SELARL au capital de 10.000 €. Siège
social : 16 Rue Ampère 75017 PARIS.
RCS 515 362 457 PARIS.
L’AGE du 28/12/2017 a nommé en qualité de co-gérante Mme ACEM Khalida, 1
rue Custine 75018 PARIS.
L’AGE du 11/04/2018 a décidé de transférer le siège social au 48 Rue de Varenne 75007 PARIS. Mention au RCS de
PARIS.
157775A – LES ECHOS
CARAVELLA-TCE
SARL au capital de 100.000 euros
Siège social : 23 rue Le Sueur
75116 PARIS
447 744 848 RCS PARIS
Le 9 avril 2018, l’AGO a décidé de transférer le siège social au 63 avenue de la
Grande Armée 75116 PARIS, à compter
du 17 avril 2018.
157780A – LES ECHOS
GROUPE BAYENVAL
SARL au capital de 4.000 euros
Siège social : 23 rue Le Sueur
75116 PARIS
799 160 189 RCS PARIS
Le 9 avril 2018, l’AGO a décidé de transférer le siège social au 63 avenue de la
Grande Armée 75116 PARIS, à compter
du 17 avril 2018.
157868A – LES ECHOS
SARL au capital de 10.000 euros
Siège social : 23 rue Le Sueur
75116 PARIS
793 705 047 RCS PARIS
Le 9 avril 2018, l’AGO a décidé de transférer le siège social au 63 avenue de la
Grande Armée 75116 PARIS, à compter
du 17 avril 2018.
158316A – LES ECHOS
LES PYRAMIDES
Société par Actions Simplifiée
Au capital de 7.622,45 euros
Siège social : 96-98 rue de Montreuil
75011 PARIS
RCS PARIS 414 030 932
Aux termes du PV des Décisions des Associés du 15 décembre 2017, il a été décidé de nommer la société CONSULT
NEMS LIMITED, Société à Responsabilité Limitée de droit Mauricien, sise Marguery Exclusive Villa 33 Costal Road Rivière Noire Ile Maurice, immatriculée au
RCS de la République mauricienne sous
le numéro 152286, en qualité de Président, en remplacement de Madame Virginie PICOT, démissionnaire
Mention en sera faite au RCS de PARIS
158344A – LES ECHOS
RAPITRANS Société par actions simplifiée au capital de 5.000 € Siège : 26 rue
des Rigoles 75020 PARIS 810621532
RCS de PARIS Par décision de l’AGE du
18/01/2018, il a été décidé de : - nommer
Président M. BEN MEHANIA Adel 11 rue
turgot 59150 WATTRELOS en remplacement de KHAMOUSSI ROMDHANE démissionnaire.Mention au RCS de PARIS
157938A – LES ECHOS
HOPER
SAS au capital de 14.000 €
Siège : 76 RUE DU MARECHAL
LYAUTEY 78100 ST GERMAIN EN
LAYE
803088624 RCS de VERSAILLES
Par décision de l’AGE du 18/04/2018, il
a été décidé de transférer le siège social
au 4 rue Saint Saens 75015 PARIS.
Président : M. PHILIPPE Christophe 21
rue Rollin 75005 PARIS
Radiation au RCS de VERSAILLES et réimmatriculation au RCS de PARIS.
157999A – LES ECHOS
MATIERE GRISE
SASU au capital de 20.000 €
Siège : 6 RUE DE CALAIS 75009 PARIS
754094480 RCS de PARIS
Par décision du président du 23/04/2018,
il a été décidé :
- de remplacer le commissaire aux
comptes titulaire la SARL SARL ADYS
37 RUE VOLTAIRE 92800 PUTEAUX
immatriculée au Greffe de NANTERRE
Nº532488897 par la SARL ESPACE AUDIT EXPERTISE 87 BOULEVARD DE
MAGENTA 75010 PARIS immatriculée
au Greffe de PARIS Nº511859365
- transférer le siège social au 32 rue
d’Aboukir 75002 PARIS.
nommer Président la société GL
CONSEIL, SARL au capital de 1.000 €,
sise 32 rue d’aboukir 75002 PARIS
Nº529256109 RCS de PARIS représentée par M. LACOSTE Guillaume en remplacement de M. LACOSTE Guillaume
démissionnaire
Mention au RCS de PARIS
158349A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 75 et 93
158115A – LES ECHOS
SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE DISTRIBUTION DE PRODUITS ELECTRONIQUES SARL au capital de 1.000 €
Siège : 48 B QUAI DE JEMMAPES
75010 PARIS 532253952 RCS de PARIS Par décision de l’AGE du
25/04/2018, il a été décidé de transférer
le siège social à compter du 01/05/2018
au 40 Rue d’hautpoul 75019 PARIS.
Mention au RCS de PARIS.
158355A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 75 et 93
S.C.I. PAVILLONAISE
SCI au capital de 2286,74 euros
Siège social : 270 Avenue Aristide
Briand 93320 LES PAVILLONS SOUS
BOIS
RCS BOBIGNY 334 820 974
Le 26/04/2018, l’AGE a décidé de nommer en qualité de gérant Mr Michael BELHASSEN 154 Rue de Picpus 75012 PARIS. Démissionnaire Mr David LALOU.
de transférer le siège social au 7 Rue
Bernoulli 75008 PARIS. Objet social :
acquisition, propriété et administration
d’un terrain. Durée : 99 ans. de modifier
la dénomination sociale qui devient NIJI.
Les statuts ont été modifiés.
En conséquence, elle sera immatriculée
au RCS de PARIS et elle sera radiée au
RCS de BOBIGNY.
RAPITRANS Société par actions simplifiée au capital de 5.000 € Siège : 26 rue
des Rigoles 75020 PARIS 810621532
RCS de PARIS Par décision de l’AGE du
18/01/2018, il a été décidé de transférer
le siège social au 74 Rue FELIX LOBLIGEOIS 75017 PARIS. Mention au RCS
de PARIS.
158437A – LES ECHOS
SIGNATURE CUIR
158180A – LES ECHOS
SCI HOULGATE PLAGE Société civile
immobilière au capital de 100 € Siège :
21 rue du Faubourg Saint-Denis 75010
PARIS 499380376 RCS de PARIS Par
décision de l’AGE du 24/04/2018, il a été
décidé de transférer le siège social à
compter du 25/04/2018 au 31 Rue de la
Ferronnerie 75001 PARIS. Mention au
RCS de PARIS.
SARL au capital de 1.000 €
Siège social : 44 rue Beaubourg
75003 PARIS
802 837 773 RCS PARIS
L’assemblée générale extraordinaire du
01/03/2018 a décidé de transférer le
siège social au 215 rue du Faubourg
Saint Honoré 75008 PARIS.
En conséquence, l’article 4 des statuts a
été modifié.
Mention sera faite au RCS de Paris.
158185A – LES ECHOS
ARC Global II Rueil
Société Civile immobilière
Au capital de 1.000 euros
Siège social : 12 rue de la Chaussée
d’Antin 75009 PARIS
RCS PARIS 808 635 155
Aux termes du PV des Décisions des Associés du 15 mars 2018, il a été décidé
de nommer :
- le cabinet PriceWaterHouseCoopers
Audit, Société par Actions Simplifiée sise
63 rue de Villiers 92208 NEUILLY SUR
SEINE cedex, RCS NANTERRE
672 006 483, en qualité de Commissaire
aux Comptes titulaire.
- Monsieur Patrice MOROT, sis 63 rue
de Villiers 92208 NEUILLY SUR SEINE
cedex, en qualité de Commissaire aux
Comptes suppléant.
Mention en sera faite au RCS de PARIS
158486A – LES ECHOS
FCM
SASU au capital de 1.000 €. Siège social : 24 Rue Louis Blanc, 75010 PARIS.
RCS 832 931 901 PARIS.
L’AGE du 16/04/2018 a décidé de transférer le siège social au 37 Rue Pierre Curie, 93120 LA COURNEUVE, à compter
du 16/04/2018. Radiation du RCS de PARIS et immatriculation au RCS de BOBIGNY.
158498A – LES ECHOS
LOJOL FRANCE Société à responsabilité limitée au capital de 50.000 € Siège :
88 rue de la Roquette 75011 PARIS
821787835 RCS de PARIS Par décision
de l’AGE du 24/04/2018, il a été décidé
de transférer le siège social au 18 Boulevard DU TEMPLE 75011 PARIS. Mention au RCS de PARIS.
158298A – LES ECHOS
SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE
DELACROIX
Société civile immobilière
Au capital de 1.000 €
Siège social : 7 et 9 Boulevard Davout
75020 PARIS
315 189 126 RCS PARIS
- transférer le siège social au 20 RUE
DES RIGOLES 75020 PARIS.
Président : M. HARKANE LOCIF 196
RUE PAUL VAILLANT COUTURIER
94140 ALFORTVILLE.
- d’étendre l’objet social à : Commerce
alimentaire et non alimentaire sur marché
Radiation au RCS de CRETEIL et ré-immatriculation au RCS de PARIS
158576A – LES ECHOS
SCI IMMO PATRIMOINE
Société civile immobilière au capital de
1 000 euros
Siège social : 13 rue Saint Lazare 75009
PARIS
831 183 397 RCS PARIS
AVIS DE REMPLACEMENT DU
GERANT
L’AG du 28 février 2018 a nommé Monsieur Pascal CHEVALIER, demeurant 54
Boulevard Emile Augier 75116 PARIS,
en qualité de gérant en remplacement de
Monsieur Jean DUCHARNE démissionnaire.
Modification sera faite au GTC de PARIS.
Pour avis
La Gérance
158593A – LES ECHOS
SCI MOULINEAUX
SCI au capital de 2.000 euros
Siège social : 23 rue Le Sueur
75116 PARIS
529 782 385 RCS PARIS
Le 9 avril 2018, l’AGO a décidé de transférer le siège social au 63 avenue de la
Grande Armée 75116 PARIS, à compter
du 17 avril 2018.
E.F.B
SARL au capital de 8 000 €. Siège
social : 2 rue Gaston Carre. 9330
AUBERVILLIERS. 802 551 424 RCS
BOBIGNY.
L’AGE du 20 Mars 2018 a décidé de
transférer le siège social au 103 Boulevard Mac Donald 75019 PARIS. De nommer un nouveau Gérant, M SHAH Sakab, demeurant 3, Rue de la Fontaine au
Roi 75011 PARIS, en remplacement de
M UDDIN Shihab démissionnaire. Radiation au RCS de BOBIGNY immatriculation au RCS de PARIS.
158413A – LES ECHOS
157777A – LES ECHOS
BATI-CVC
Aux termes d’une délibération en date du
29/03/2018, l’Assemblée Générale Extraordinaire a décidé de transférer le
siège social du 7 et 9 Boulevard Davout,
75020 PARIS au 34, avenue de la
Source 94130 NOGENT SUR MARNE, à
compter du même jour, et de modifier en
conséquence l’article 5 des statuts. Modification sera faite au Greffe du Tribunal
de commerce de CRETEIL. Pour avis. La
Gérance.
SILVER
SARL au capital de 1.000 €. Siège social : 44 boulevard Barbès 75018 PARIS.
RCS 804 172 872 PARIS.
L’AGE du 05/01/2018 a nommé gérant :
M MAMILONNE Franck, 15 rue André
Chenier 95190 GOUSSAINVILLE en
remplacement de M TANASCIC
Constanttin. Mention au RCS de PARIS.
S.F CONSEILS
SARL au capital de 2.000 euros
Siège social : 23 rue Le Sueur
75116 PARIS
508 584 190 RCS PARIS
Le 9 avril 2018, l’AGO a décidé de transférer le siège social au 63 avenue de la
Grande Armée 75116 PARIS, à compter
du 17 avril 2018.
D’HUMAINE
SAS au capital de 5000,00 €
37 rue d’Amsterdam, 75008 PARIS 8
789102068 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
25/04/2018 il a été pris acte de la nomination de Mme Françoise DUMAINE, demeurant 59 rue Jean Jaurès 92270 Bois
Colombes en qualité de nouveau Président, à compter du 25/04/2018 pour une
durée illimitée, en remplacement de M.
Stéphane DUMAINE, Président démissionnaire. Mention en sera faite au RCS
de Paris
157779A – LES ECHOS
151211A – LES ECHOS
158527B – LES ECHOS
FUNDVISORY
158346B – LES ECHOS
151206A – LES ECHOS
ALLEGRA PROMOTION :SAS au capital
de 3000 €.Siège social 39 rue de chaillot
75116 Paris.825 278 716 RCS de Paris.L’AGE du 08/03/2018 a décidé de modifier le capital social en le portant de
3000 € à 10000 € ; et d’ajouter comme
directeur général M.CHEROUX Vincent
demeurant 27 passage de menilmontant
75011 PARIS.Modification au RCS de
Paris
158509A – LES ECHOS
158598A – LES ECHOS
VA PARTICIPATIONS
SAS au capital de 100 €
Siège : 3 PLACE D IENA 75116 PARIS
830855326 RCS de PARIS
Aux termes d’une décision en date du
06.04.2018, l’associé unique a décidé de
transférer le siège social du 3 Place
d’Iéna – 75116 PARIS au Mas Chalan –
Quartier des Jardins – 1780 Petite route
d’Eyragues – 13210 ST REMY DE PROVENCE à compter du même jour et de
modifier en conséquence l’article 4 des
statuts.
Pour avis, Le Président
158615A – LES ECHOS
NET-CALL SASU au capital de
100.000 € Siège : 26 RUE DU PLATEAU
75019 PARIS 791241912 RCS de PARIS Par décision de l’AGE du
24/04/2018, il a été décidé de remplacer
l’objet social par : - ventes et installation
auprès des particuliers et professionnels
de ballons d’eau chaude, de pompe à
chaleur d’isolation de tous produits liés
aux énergies renouvelables ainsi que
toutes opérations liées aux travaux du
bâtiment. - intermédiaire de commerce
dans le digital buisness à compter du
27/04/2018. Mention au RCS de PARIS
158633A – LES ECHOS
YUFLOW
Société par actions simplifiée au capital
de 85.020 euros
Siège social : 78 rue de l’Aqueduc
75010 PARIS
793 234 402 RCS PARIS
Suivant délibérations de l’assemblée générale extraordinaire du 19 juillet 2016 et
des décisions du Président en date du 30
novembre 2017 le capital social a été
augmenté d’une somme de 90 euros
pour être porté de 85.020 euros à 85.110
euros. Les articles 7 et 8 des statuts ont
été modifiés en conséquence. Dépôt légal au GTC de Paris.
158650A – LES ECHOS
SECOND EURO INDUSTRIAL
PROPERTIES-BONDOUFLE SAS
Société par Actions Simplifiée
unipersonnelle
Au capital de 100.000 euros
Siège social : 242 boulevard Voltaire
75011 PARIS
RCS PARIS 484 066 253
Aux termes du PV des Décisions de l’Associé unique du 29 mars 2018, il a été
décidé de nommer Madame Katie
SCHOULTZ, demeurant 16 Doni Mecholupy Nad Sadem 465/2 PRAGUE République Tchèque et Monsieur Andrew
STACEY, demeurant 33 rue de Tocqueville 75017 PARIS, en qualité de Directeurs généraux, en remplacement de
Monsieur Olivier DORIER, démissionnaire.
Mention en sera faite au RCS de PARIS
158656A – LES ECHOS
JESAM
SAS au capital de 1.000 euros
Siège social : 101 rue de Sèvres 75272
Paris Cedex 06
RCS Paris 829 851 088
Le 27/04/2018, l’AGE a nommé Président M. Jean Baptiste, Lionel, Claude
PLANCHON demeurant 27 Boulevard
des Alliés 77270 Villeparisis en remplacement de M. John Edouard CHAINEY,
démissionnaire. Modification au RCS de
PARIS.
GOOD DRIVER PARIS
SASU au capital de 1.500 €
Siège : 196 RUE PAUL VAILLANT
COUTURIER 94140 ALFORTVILLE
822759783 RCS de CRETEIL
Par décision de l’AGE du 10/04/2018, il
a été décidé de :
158206B – LES ECHOS
WITTYGROUP
SAS au capital de 10000,00 €
11 rue Arsene Houssaye, 75008 Paris
800822868 RCS Paris
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
08 //
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
Par décision en date du 16/04/2018 il a
été décidé la dissolution anticipée de la
société et sa mise en liquidation amiable
à compter du 16/04/2018, nommé en
qualité de liquidateur M. Olivier Hamelin,
11 rue Arsene Houssaye, 75008 Paris et
fixé le siège de liquidation et l’adresse de
correspondance au siège de la société.
Mention en sera faite au RCS de Paris
151753A – LES ECHOS
HADA MADRINAS SERVICES, SASU
au capital de 1000 €. Siège social : 37
rue richard lenoir 75011 Paris.
831378427 RCS PARIS. Le 16/03/18,
l’associé unique a approuvé les comptes
de liquidation, déchargé le liquidateur de
son mandat et constaté la clôture des
opérations de liquidation. Radiation au
RCS de PARIS.
151855A – LES ECHOS
MP Lab, SASU au capital de
3000 €. Siège social : 92 rue de la folie
méricourt 75011 Paris. 813336609 RCS
Paris. Le 31/10/17, l’associé unique a approuvé les comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son mandat et
constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de Paris.
158586A – LES ECHOS
CORIOLAN
Société à Responsabilité Limitée
Au capital de 80.000 euros
Siège social : 7 rue du Colonel Moll
75017 PARIS
RCS PARIS 423 715 713
Aux termes du PV de l’Assemblée Générale mixte du 24 avril 2018, les Associés
ont approuvé les comptes de liquidation,
ont donné quitus de sa gestion au liquidateur, l’ont déchargé de son mandat et
ont prononcé la clôture des opérations de
liquidation.
Mention en sera faite au RCS de PARIS
158655A – LES ECHOS
YOUR VISION Société par actions simplifiée au capital de 4.000 € Siège : 67
rue Saint-Jacques 75005 PARIS
812372183 RCS de PARIS Par décision
du président du 02/04/2018, il a été décidé d’approuver les comptes de liquidation, donné au liquidateur M. CAMARA
Mangué 6 rue Alexander Fleming 91400
ORSAY, quitus de sa gestion et décharge de son mandat et constaté la clôture de liquidation au 31/12/2015. Radiation au RCS de PARIS.
158529B – LES ECHOS
151949A – LES ECHOS
NONE RECORDS, SARL au capital de
2000 €. Siège social : 17 rue dupin 75006
Paris. 494887615 RCS PARIS. Le
31/12/17, les associés ont approuvé les
comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son mandat et constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de PARIS.
157466A – LES ECHOS
POSY
SAS au capital de 5.000 €. Siège social : 12 rue Barbette 75003 PARIS. RCS
829 058 155 PARIS.
L’AGE du 09/04/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat
et prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 09/04/2018. Radiation au
RCS de PARIS.
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 20/03/2018, concernant la société AINA CONSULTING, lire Siège social : 168 quai de Jemmapes 75010 Paris
Président : Mme Yolaine RAMAMONJISOA demeurant 168 quai de Jemmapes
75010 Paris en lieu et place de Siège social : 166 quai de Jemmapes 75010 Paris
Président : Mme Yolaine RAMAMONJISOA demeurant 166 quai de Jemmapes
75010 Paris
153937A – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans "Les
Echos sociétés" le "03/04/18", concernant la société GABINFRANCE. Il a lieu
de lire que le nom de la société est GABIN et non GABINFRANCE, SASU au
capital de 10000 €. Siège social : 1 rue
marguerin 75014 Paris, SIREN
827 533 357 Mention au RCS Paris.
158168A – LES ECHOS
158313A – LES ECHOS
SARL STAND GARDE
SARL au capital de 7.000 €. Siège social : 26 rue des Rigoles 75020 PARIS.
RCS 814 321 436 PARIS.
L’AGE du 24/04/2018 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 24/04/2018,
nommé liquidateur M ARKOUB Mounir,
3 rue du 4 septembre 93200 ST DENIS
et fixé le siège de la liquidation au siège
social.
L’AGE du 24/04/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat
et prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 24/04/2018. Radiation au
RCS de PARIS.
158339A – LES ECHOS
PROJECTION
SARL en liquidation
au capital de 5 000 €
Siège social : 78 rue de Turenne
75003 PARIS
813 900 560 RCS Paris
Le 31 décembre 2017, par acte sous
seing privé, il a été approuvé les comptes
de liquidation, a été donné quitus au liquidateur et clôturé les opérations de liquidation.
La société sera radiée au RCS de Paris.
158369A – LES ECHOS
Le 20.02.2018, l’age de la sci mutuelle
du viager, 24 r penthievre 75008 Paris,
capital 1000 €, rcs paris 518316831, décide de la dissolution anticipée de la société à compter du 30.12.2017, nomme
liquidateur Patrick Vannier 24 r de penthievre 75008 Paris, et fixe le siège de la
liquidation à cette même adresse. Rcs
Paris.
Rectificatif à l’annonce parue dans "LES
ECHOS" le "25 AVRIL 2018", concernant
la société. UNITS Consulting. Il a lieu de
lire : DENOMIATION SOCIALE : UNITS
Consulting
158222A – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce nº 154414 parue
dans le journal "LES ECHOS" du
17/04/2018 concernant la société
IN EXTENSO IDF CONEILS EXPERTS
AUDIT INTERNATIONAL
Il convient de lire pour le capital : 153
312 euros au lieu de 135 312 euros
VENTE DE FONDS GERANCE
158538A – LES ECHOS
Suivant acte sous seings privés du 1er
avril 2018, la Société HC LES HALLES
(siège social : 8/10 rue Berger à PARIS
(75001) – nº 432 422 376 RCS PARIS)
a donné en location gérance à la SOCIETE D’EXPLOITATION LES HALLES
(siège social 8/10 rue Berger à PARIS
(75001), nº 838 155 117 RCS PARIS),
pour une période d’UN (1) an, du 1er avril
2018 au 31 mars 2019, non renouvelable, un fonds de commerce de vente de
glaces à consommer sur place et à emporter, tous produits alimentaires et boissons non alcoolisées situé 8/10 rue Berger à PARIS (75001). La SOCIETE
D’EXPLOITATION LES HALLES exploite ledit fonds de commerce depuis le
1er avril 2018 pour son compte personnel
et à ses risques et périls et est seule responsable de sa gestion. Pour avis.
DIVERS
12099585 – LE PUBLICATEUR LEGAL
158514A – LES ECHOS
FINATIS
BEACON CAPITAL PARTNERS
FRANCE SAS
Société par Actions Simplifiée
unipersonnelle
Au capital de 37.000 euros
Siège social : 8 rue François Villon
75015 PARIS
RCS PARIS 488 404 419
Suivant déclaration en date du 13 avril
2018,
La société Beacon Capital Partners LLC,
société à Responsabilité Limitée de droit
américain ayant son siège social 200
State street 5th floor BOSTON MA 02109
Etats Unis immatriculée au Registre de
l’Etat du Delaware sous le numéro
33699240, agissant en qualité d’associé
unique de la société BEACON CAPITAL
PARTNERS FRANCE SAS,
a décidé de dissoudre la société BEACON CAPITAL PARTNERS FRANCE
SAS en application de l’article 1844-5 alinéa 3 du Code Civil. Cette dissolution entraîne de plein droit la transmission universelle du patrimoine de la société
BEACON CAPITAL PARTNERS
FRANCE SAS à son associée unique la
société Beacon Capital Partners LLC
Les créanciers sociaux pourront exercer
leur droit d’opposition pendant un délai
de 30 jours à compter de la date du présent avis.
La présente dissolution ne donnera lieu
à aucune procédure de liquidation, la
transmission universelle du patrimoine
s’opérant à l’expiration du délai d’opposition des créanciers ainsi que la disparition de la personnalité morale et la radiation au RCS de PARIS
Pour avis
Société anonyme
au capital de 84.852.900 €
Siège Social :
83, rue du Faubourg Saint-Honoré,
75008 PARIS
712 039 163 RCS PARIS
Avis de convocation
Mesdames, Messieurs les actionnaires sont convoqués
vendredi 25 mai 2018 à 10 heures,
Centre de Conférence Capital 8,
32, rue de Monceau (Salon Io-Atlas) 75008 PARIS
en Assemblée Générale Ordinaire Annuelle
à l’effet de délibérer sur l’ordre du jour
ci-après :
* Rapport du conseil d’administration
sur l’activité de la société et du groupe et
présentation des comptes de l’exercice
clos le 31 décembre 2017,
* Rapports des commissaires aux
comptes sur l’exécution de leurs missions,
- Approbation des comptes annuels de
l’exercice clos le 31 décembre 2017,
- Approbation des comptes consolidés
de l’exercice clos le 31 décembre 2017,
- Affectation du résultat de la société,
- Conventions visées par l’article
L.225-38 du code de commerce et rapport spécial des commissaires aux
comptes,
- Renouvellement du mandat des administrateurs,
- Approbation de la rémunération fixe
du Président-Directeur Général au titre
de l’exercice 2017,
- Approbation des principes et des critères de détermination, de répartition et
d’attribution des éléments de la rémunération du Président-Directeur Général au
titre de l’exercice 2018,
- Autorisation d’achat par la société de
ses propres actions,
- Pouvoirs pour formalités.
Les projets de résolutions qui seront
soumis au vote de l’assemblée générale
figurent dans l’avis préalable de réunion
publié au Bulletin des Annonces Légales
et Obligatoires du 16 avril 2018, bulletin
nº46.
Modalités de participation à l’assemblée générale
Tout actionnaire, quel que soit le nombre d’actions qu’il possède, a le droit de
participer à l’assemblée dans les conditions légales et réglementaires en vigueur. S’il souhaite y assister personnellement, il devra faire la demande d’une
carte d’admission auprès de la société,
par courrier au siège social ou par mail à
l’adresse servicejuridique@euris.fr. ou à
son mandataire, Caceis Corporate Trust
- 14, rue Rouget de Lisle - 92862 Issyles-Moulineaux Cedex 9. A défaut d’y assister personnellement, les actionnaires
peuvent choisir entre l’une des trois modalités de participation suivantes :
- donner un pouvoir (procuration) à
toute personne physique ou morale de
son choix,
- adresser une procuration sans indication de mandataire, auquel cas il sera
émis un vote favorable aux résolutions
agréées par le conseil d’administration,
- voter par correspondance.
Lors de l’émargement de la feuille de
présence, les signataires devront justifier
de leur identité.
Les copropriétaires d’actions indivises
sont représentés par l’un d’eux ou par un
mandataire unique.
Le droit de vote appartient à l’usufruitier en assemblée générale ordinaire et
au nu-propriétaire en assemblée générale extraordinaire. Toutefois, l’usufruitier
et le nu-propriétaire peuvent décider par
accord entre eux des modalités d’exercice du droit de vote ; ils devront en informer la société au moins cinq jours
avant la date de tenue de l’assemblée.
Conformément aux dispositions des
articles L.225-107-1 et L.228-1 du Code
de commerce, le propriétaire d’actions de
la société n’ayant pas son domicile en
France peut se faire représenter par l’intermédiaire régulièrement inscrit comme
détenteur de ses actions.
Conformément à l’article R.225-85 du
Code de commerce, seuls seront admis
à assister à l’assemblée, les actionnaires
qui auront justifié de cette qualité par
l’inscription en compte des titres à leur
nom ou au nom de l’intermédiaire inscrit
pour leur compte, au deuxième jour ouvré précédant l’assemblée à zéro heure,
heure de Paris, soit dans les comptes de
titres nominatifs de la société tenus pour
la société par son mandataire, Caceis
Corporate Trust - 14, rue Rouget de Lisle
- 92862 Issy-les-Moulineaux Cedex 9,
soit dans les comptes de titres au porteur
tenus par un intermédiaire habilité, teneur de leur compte titres.
L’inscription des titres dans les
comptes de titres aux porteurs tenus par
l’intermédiaire habilité doit être constatée
par une attestation de participation délivrée par ce dernier, laquelle doit être annexée au formulaire de vote par correspondance ou de procuration ou à la
demande de carte d’admission établis au
nom de l’actionnaire ou pour le compte
de l’actionnaire représenté par l’intermédiaire inscrit. Une attestation est également délivrée à l’actionnaire souhaitant
participer physiquement à l’assemblée le
deuxième jour ouvré précédant l’assemblée à zéro heure, heure de Paris.
Tout actionnaire souhaitant voter par
procuration ou par correspondance peut
demander, par lettre recommandée avec
demande d’avis de réception devant parvenir à la société ou à son mandataire,
Caceis Corporate Trust - 14, rue Rouget
de Lisle - 92862 Issy-les-Moulineaux Cedex 9, six jours au moins avant la date
de l’assemblée, le formulaire unique de
vote par correspondance ou par procuration prévu à l’article R.225-76 du Code
de commerce ou se le procurer à
compter du 2 mai 2018 sur le site de la
société http ://www.finatis.fr. Ce formulaire, dûment complété et signé, devra
ensuite être renvoyé à la société ou à son
mandataire, Caceis Corporate Trust - 14,
rue Rouget de Lisle - 92862 Issy-lesMoulineaux Cedex 9, où il devra parvenir
trois jours au moins avant l’assemblée.
Conformément aux dispositions de
l’article R.225-79 du Code de commerce,
la procuration donnée par un actionnaire
pour se faire représenter à l’assemblée
est signée par celui-ci, le cas échéant par
un procédé de signature électronique, et
indique ses nom, prénom et domicile.
La signature électronique peut résulter
d’un procédé fiable d’identification de
l’actionnaire, garantissant son lien avec
le formulaire auquel elle s’attache.
La notification à la société de la désignation d’un mandataire peut être adressée par voie électronique selon les modalités suivantes : l’actionnaire nominatif
doit envoyer en pièce jointe d’un e-mail,
à l’adresse servicejuridique@euris.fr une
copie numérisée du formulaire de vote
par procuration signé en précisant ses
nom, prénom et adresse ainsi que les
nom, prénom et adresse du mandataire
désigné.
Pour les actionnaires au porteur, le formulaire doit être accompagné d’une attestation de participation établie par l’intermédiaire dépositaire des titres.
L’actionnaire peut révoquer son mandat, étant précisé que la révocation devra
être faite par écrit dans les mêmes formes que la nomination et communiquée
à la société.
Le mandat ou le vote par correspondance donné pour l’assemblée vaut pour
les éventuelles assemblées successives
qui seraient convoquées avec le même
ordre du jour.
En outre, tout actionnaire ayant déjà
voté par correspondance, envoyé un
pouvoir ou demandé sa carte d’admission, n’aura plus la possibilité de choisir
un autre mode de participation à l’assemblée.
Il n’est pas prévu de vote ou de modalités de participation par visioconférence
ou par des moyens de télécommunication pour cette assemblée et, de ce fait,
aucun site visé à l’article R.225-61 du
Code de commerce ne sera aménagé à
cette fin.
Droit de communication des actionnaires
En application de l’article R.225-73-1
du Code de commerce, l’ensemble des
informations et documents relatifs à l’assemblée générale et visés dans cet article pourront être consultés à compter du
2 mai 2018 sur le site internet de la société à l’adresse suivante : http ://www.finatis.fr, rubrique Assemblée Générale.
L’ensemble des documents visés aux
articles R.225-89 et suivants du Code de
commerce seront tenus à la disposition
des actionnaires au siège social de la société à compter du présent avis.
Questions écrites
Tout actionnaire a la faculté de poser
par écrit des questions auxquelles il sera
répondu au cours de l’assemblée.
Les questions doivent être envoyées
par lettre recommandée avec demande
d’avis de réception au siège social : Finatis, Direction Juridique, 83, rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris, ou par
télécommunication électronique à
l’adresse suivante : servicejuridique@euris.fr. Elles sont accompagnées
d’une attestation d’inscription en compte
soit dans les comptes de titres nominatifs
tenus par la Société, soit dans les
comptes de titres au porteur tenus par un
intermédiaire mentionné à l’article
L.211-3 du Code monétaire et financier.
Cet envoi doit être réalisé au plus tard le
quatrième jour ouvré précédant la date
de l’assemblée générale.
Conformément à la législation en vigueur, une réponse commune pourra
être apportée à ces questions dès lors
qu’elles présenteront le même contenu.
Le Conseil d’Administration
78 • YVELINES
SOCIETES
158621B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
27/04/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
MONFORT COIFFURE
Objet social : salon de coiffure mixte
Siège social : 10, rue de Paris, 78490
Montfort l’Amaury Capital : 5000 € Président : Mme Daniela DA SILVA NETO
DA CUNHA demeurant : 23, rue de Montfort, 78770 MARCQ élu pour une durée
indéterminée Durée : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Versailles
158622B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
26/03/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
JJ SUSHI
Objet social : La restauration de type
traditionnelle, boissons non alcoolisées à
consommer sur place, à emporter ou à
livrer.
Siège social : 4 Allée de Normandie,
78230 Le Pecq Capital : 1000 € Président : M. Karim CHOUCHANE EL
OUERGHEMI demeurant : 22 rue de Bazincourt, 78480 Verneuil sur Seine élu
pour une durée indéterminée Durée : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de Versailles
158639B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
27/04/2018 il a été constitué une SCI
nommée :
H2RI
Objet social : L’acquisition et la location
de tous biens mobiliers et immobiliers
construits, à construire ou en cours de
construction
Siège social : 8 rue de la Fraternité,
78700 Conflans Ste honorine Capital :
200 € Gérant : Mme Rim DAKHLAOUI,
8 rue de la Fraternité, 78700 Conflans
Ste Honorine Cessions de parts sociales : Libre entre associés et avec agrément pour toute cessions à un tiers. Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Versailles
158661B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
26/04/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
VELIFI
Objet social : Conseil en systèmes informatiques
Siège social : 8 Place Hoche, 78000
Versailles Nom commercial : velifi Capital : 2000 € Président : M. François
Chanussot demeurant : 4 rue Eugène Jumin, 75019 Paris élu pour une durée indéterminée DG : M. Olivier Gourdou demeurant : 8 Place Hoche, 78000
Versailles Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Versailles
151279A – LES ECHOS
Par ASSP le 26/03/2018, il a été constitué la SASU :
BIEN DANS MES PATTES
Capital : 3000 €. Objet : Conseils et
vente produits bien être animal, accessoires et alimentation, comportementalisme, conseils éducation, garde animaux, promenades chiens. Siège : 48 av
du Maréchal Foch 78630 ORGEVAL.Président : BOITEUX HELOISE
demeurant 78 ch. du Bosquet 78670 Villennes-sur-Seine. Durée : 99 ans. Au
RCS de VERSAILLES
151772A – LES ECHOS
Par acte SSP du 26/03/2018 constitution
de l’EURL ECURIES DIANE GONTIER.
Capital : 1000 euros. Siège social : 11 av.
champaubert 78600 maisons-lafitte. Objet : pensions chevaux. Gérance : Diane
Cahuzac, 11 av. champaubert 78600
maisons-lafitte. Durée : 99 ans à compter
de l’immatriculation au RCS de Versailles
CONCILIUM
SAS au capital de 1000,00 €
20 RUE PIERRE LOUIS GUYARD,
78360 MONTESSON
537390700 RCS Versailles
Par décision du Président en date du
25/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 9 RUE
MAURICE BERTEAUX, CHEZ M. DIDIER, 78290 CROISSY SUR SEINE à
compter du 26/04/2018.
Présidence : M. JEAN PAUL DIDIER,
demeurant 9 RUE MAURICE BERTEAUX, 78290 CROISSY SUR SEINE.
Mention en sera faite au RCS de Versailles
158385B – LES ECHOS
MMOUSTY EURL
Par ASSP du 28/03/18, il a été constitué
la SCI dénommée MADAR.Siège social : 51 bd robespierre 78300 Poissy.Capital : 1000 €. Objet : acquisition et gestion de biens mobiliers et
immobiliers. Gérance : M. Mohamed
HAMDANI, 51 bd robespierre 78300
Poissy. Cessions soumises à agrément. Durée : 99ans. Immatriculation au
RCS de VERSAILLES.
SARL Unipersonnelle au capital de
1000,00 €
26 rue des 7 arpents,
93310 Le Pré Saint Gervais
534864905 RCS Bobigny
Par décision du Gérant en date du
26/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 6 rue de
tourville, 78100 Saint-Germain-en-Laye
à compter du 26/04/2018.
Gérance : Mme Muriel Mousty, demeurant 6 rue de tourville, 78100 Saint-Germain-en-Laye
La société sera immatriculée au RCS de
Versailles et sera radiée du RCS de Bobigny
157852A – LES ECHOS
158536B – LES ECHOS
152055A – LES ECHOS
Par acte SSP du 23/04/2018 il a été
constitué une SASU dénommée :
INTERNATIONAL TRADING
MACHINES
Siège social : 15 Rue paul doumer
78540 VERNOUILLET. Capital :
1.000 €. Objet : Import export de machines. Président : Mme ADIM Rachida, 15
rue paul doumer 78540 VERNOUILLET.
Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS
de VERSAILLES.
R.Z
SARL Unipersonnelle au capital de
10000,00 €
125 AV DE SAINT CLOUD, 78000
VERSAILLES
829805324 RCS Versailles
Par décision du Gérant en date du
20/02/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 5 rue de
Normandie, 93000 BOBIGNY à compter
du 20/02/2018. La société sera immatriculée au RCS de Bobigny et sera radiée
du RCS de Versailles
158351A – LES ECHOS
Par acte SSP du 26/04/2018 il a été
constitué une SAS à capital variable dénommée : NAVIGNIS UNIVERSUM
Siège social : 461 av vanderbilt 78955
CARRIERES SOUS POISSY Capital :
12.000 € Capital min : 1.200 € Capital
max : 1.200.000 € Objet : Transport,
Commerce, Automobile Président : M.
PLUGARU Dorin 461 av vanderbilt
78955 CARRIERES SOUS POISSY Directeur Général : M. PLUGARU Calin
461 av vanderbilt 78955 CARRIERES
SOUS POISSY Durée : 99 ans à compter
de l’immatriculation au RCS de VERSAILLES
158423A – LES ECHOS
Avis est donné de la constitution pour
une durée de 99 ans de la société
OM VM CONSULTING
SAS au capital de 1.000 €. Siège social : 39 rue Neuve - 78490 Les Mesnuls.
Objet social : conseil en investissement,
organisation et stratégie aux entreprises.
Président : Olivier MERY demeurant 39
rue Neuve – 78490 Les Mesnuls. Agrément : les cessions d’actions sont soumises à agrément. La société sera immatriculée au RCS de Versailles.
158600A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 24/04/2018 constitution d’une SASU : SASU DAUCHY ;
Capital social : 100 € ; Siège social :
161 avenue des Bauges 78370 PLAISIR
Objet : Participation par achat souscription apport fusion et par tout autremoyen
et la gestion de toutes valeurs mobilières
et l’acquisition de tous biens mobiliers et
immobiliers ; Président : Mr Rémi DAUCHY demeurant au 161 avenue des Bauges 78370 PLAISIR, élu pour une durée
illimitée ; Admission aux assemblées et
exercice du droit de vote : chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées.
Chaque action donne droit à une voix.
Clauses d’agrément : Les actions sont
librement cessibles entre actionnaires
uniquement avec accord du Président de
la société. Durée de la société : 99 ans à
compté de son immatriculation au RCS
de VERSAILLES.
158114B – LES ECHOS
LOUVECIENNES
SERVICES
SARL au capital de 20,00 €
1/6 Résidence du Parc, 78430
LOUVECIENNES
817696610 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
05/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 10 RUE
BELLEFOND, 75009 PARIS à compter
du 05/04/2018. La société sera immatriculée au RCS de Paris et sera radiée du
RCS de Versailles
150505A – LES ECHOS
Avis de constitution
Par acte SSP, il a été constitué une SAS
dénommée Atelier Poletti-Wable Capital : 10000 € Siège social : 58 rue de
Bellevue 78560 LE PORT-MARLY Objet : L’exercice de la profession d’architecte et d’urbaniste, en particulier la fonction de maître d’œuvre et toutes missions
se rapportant à l’acte de bâtir et à l’aménagement de l’espace ; A cette fin, la société peut accomplir toutes opérations
concourant directement ou indirectement
à la réalisation de son objet ou susceptibles d’en favoriser le développement. Président : POLETTI-CLAVET
Lisa 5 rue Roubo 75011 PARIS Directeur Général : WABLE Marguerite 5
Boulevard Henri IV 75004 PARIS Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS
VERSAILLES
158213B – LES ECHOS
158542B – LES ECHOS
FUNDVISORY
SAS au capital de 18000,00 €
48 rue du Château Landon,
75010 Paris
814549911 RCS Paris
Par décision du Président en date du
26/03/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 1401 Avenue de la Grande Halle, 78200 Buchelay
à compter du 26/03/2018.
Présidence : M. Nicolas Gonzalez, demeurant 48 rue du château Landon,
75010 Paris
La société sera immatriculée au RCS de
Versailles et sera radiée du RCS de Paris
158557B – LES ECHOS
LAGEOIS
SCI au capital de 50000,00 €
7 rue du 19 Mars 1962,
95110 Sannois
833000789 RCS Pontoise
Par décision de L’AGE en date du
16/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 67 rue de
Stalingrad, 78500 Sartrouville à compter
du 01/05/2018.
Suite à ce transfert, il est rappelé les caractéristiques suivantes :
Objet : Acquisition administration et la
gestion par bail location ou toute autre
forme de tous les immeubles et biens immobiliers le tout soit au moyen de ses
capitaux propres soit au moyen de capitaux d’emprunt
Durée : 99 ans
Gérance : M. Mathieu BOURGEOIS, demeurant 67 rue de Stalingrad, 78500 Sartrouville
Gérance : Mlle Sophie LAGARENNE,
demeurant 67 rue de Stalingrad, 78500
Sartrouville. La société sera immatriculée au RCS de Versailles et sera radiée
du RCS de Pontoise
158595B – LES ECHOS
SCI CLV
SCI au capital de 10000,00 €
1 Rue panhard et levassor, 78570
Chanteloup les vignes
821461902 RCS Versailles
Par décision de L’AGO en date du
06/04/2018 il a été pris acte de la nomination de SMW INTERNATIONAL, au
capital de 0 €, immatriculée au RCS de
LONDRES sous le numéro OC4 211 41,
domiciliée 27 old Gloucester Street.London United Kingdom représentée par
Boubaker wassef en qualité de nouveau
Gérant, à compter du 06/04/2018 pour
une durée illimitée, en remplacement de
M. Rami MARZOUK, Gérant démissionnaire. Mention en sera faite au RCS de
Versailles
158208B – LES ECHOS
CONCILUM
SAS au capital de 1000,00 €
20 RUE PIERRE LOUIS GUYARD,
78360 MONTESSON
537390700 RCS Versailles
Par décision du Président en date du
25/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 9 RUE
MAURICE BERTEAUX, CHEZ M. DIDIER, 78290 CROISSY SUR SEINE à
compter du 26/04/2018.
Présidence : M. JEAN PAUL DIDIER,
demeurant 9 RUE MAURICE BERTEAUX, 78290 CROISSY SUR SEINE.
Mention en sera faite au RCS de Versailles
151244A – LES ECHOS
SCGA INVEST, SCI au capital de
3000 € Siège social : 179 Boulevard de
la liberté 59000 Lille 797549136 RCS
Lille Métropole. Le 26/03/2018, les associés ont décidé de transférer le siège social au 3 rue Louis Massotte 78530 Buc
à compter du 27/03/2018 ; pris acte de la
démission de Charles-Henri Adou, ancien Gérant ; en remplacement, décidé
de nommer Gérant M. Simon Goudouneix, 3 rue Louis Massotte 78530 Buc à
compter du 27/03/2018. Objet : Location
de terrains et d’autres biens immobiliers. Radiation au RCS de Lille Métropole, inscription au RCS de Versailles
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 09
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
157939A – LES ECHOS
HOPER
SAS au capital de 14.000 €
Siège : 76 RUE DU MARECHAL
LYAUTEY 78100 ST GERMAIN EN
LAYE
803088624 RCS de VERSAILLES
Par décision de l’AGE du 18/04/2018, il
a été décidé de transférer le siège social
au 4 rue Saint Saens 75015 PARIS. Radiation au RCS de VERSAILLES et réimmatriculation au RCS de PARIS
157978A – LES ECHOS
Honeywell, SA au capital de
26.449.820 € dont le siège social est sis
Le bose, 26-28 avenue de Winchester 78100 Saint Germain en Laye,
(562 004 796 RCS Versailles)
Honeywell Process Solutions France,
SAS au capital de 1.000 € dont le siège
social est sis Le bose, 26-28 avenue de
Winchester, 78100 Saint Germain en
Laye, (380 155 713 RCS Versailles)
Des termes des documents suivants :
projet de traité d’apport partiel d’actifs du
07/02/2018, PV de l’AGE de Honeywell
du 30/03/2018 et PV des décisions de
l’associé unique de Honeywell Process
Solutions France du 31/03/2018, Il résulte que l’apport par Honeywell de sa
branche complète et autonome d’activité
HPS relative à la vente de solutions critiques et complexes, sur mesure, à forts
enjeux techniques et financiers à Honeywell Process Solutions France est devenu définitif selon les modalités suivantes :
I/ Le montant de l’Actif net apporté est de
3.105.025 € (pouvant éventuellement
faire l’objet d’un ajustement suivant les
comptes clos au 31/12/2017). L’APA présente un effet rétroactif au plan comptable et fiscal au 01/01/2018.
II/ Honeywell Process Solutions France
a décidé d’augmenter son capital social
d’un montant de 42.919 € pour le porter
à 43.919 € par création et attribution à
l’apporteuse de 42.919 actions nouvelles
en rémunération de l’apport. Les articles
6 et 7 des statuts ont été modifiés en
conséquence.
III/ L’opération est assortie d’une prime
d’apport fixé, à titre indicatif, à
3.062.106 €.
IV/ Honeywell a décidé de transférer son
siège social du « 26-28 avenue de Winchester - 78100 Saint Germain en Laye »
au « 1 rue Arnold Shoenberg – 78280
Guyancourt » et de modifier l’article 4 des
statuts en conséquence.Pour avis.
La société SALUSTRO REYDEL, société
anonyme dont le siège social est situé au
2 Avenue Gambetta – Tour Eqho –
92066 PARIS LA DEFENSE CEDEX et
immatriculée au RCS de Nanterre sous
le numéro 652 044 371, en remplacement de la société KPMG AUDIT IS, en
qualité de commissaire aux comptes
suppléant, en remplacement de la société KPMG AUDIT IS, dont le mandat
est venu à expiration.
Les sociétés KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL sont nommées à compter du 6
avril 2018 pour une période de 6 ans expirant à l’issue de la réunion d’approbation par l’Assemblée générale ordinaire
des comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2023
158326A – LES ECHOS
MANTES PRIMEURS
Société par actions simplifiée
au capital de 102.000 €
Siège social : 1-3-5, rue Costes et
Bellonte 78200 MANTES LA JOLIE
R.C.S. VERSAILLES 785 085 515
Par décisions de l’Assemblée générale
ordinaire en date du 6 avril 2018, il a été
décidé de nommer en qualité de
Commissaire aux Comptes titulaire et
suppléant : La société KPMG SA, société
anonyme dont le siège social est situé au
2 Avenue Gambetta – Tour Eqho –
92066 PARIS LA DEFENSE CEDEX et
immatriculée au RCS de Nanterre sous
le numéro 775 726 417, en qualité de
commissaire aux comptes titulaire, en
remplacement de la société KPMG AUDIT ID, dont le mandat est venu à expiration.
91 • ESSONNE
SOCIETES
158216B – LES ECHOS
158356A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
19/04/2018 il a été constitué une SCI
nommée :
Cette annonce paraît dans les départements 78 et 75
C2EA
GARAGE MESNIL
AUTOMOBILE
Objet social : l’acquisition, l’administration et la gestion par location ou autrement de tous immeubles et biens immobiliers bâtis ou non bâtis, la réalisation de
tous travaux d’amélioration et de toutes
installations nouvelles
Siège social : 47 rue du Bel Air, 91480
VARENNES JARCY Capital : 100 € Gérant : M. ERIC CHOUZENOUX, 47 rue
du Bel air, 91480 VARENNES JARCY
Cessions de parts sociales : les parts
sociales sont librement cessibles au profit d’un Associé. Toute cession à un tiers
de la société est soumise au préalable à
agrément de la collectivité des Associés
réunis en Assemblée Générale Durée :
99 ans à compter de son immatriculation
au RCS de Evry
SARL au capital de 7.500 €. Siège social
128 rue la BOETIE immeuble D 75008
PARIS. R.C.S. PARIS 451 260 228.
Par AGE du 02/05/2018 il a été décidé le
transfert du siège social au 45 rue Maurice Berteaux 78600 LE MESNIL LE ROI
Gérant Mr RAIMUNDO RESENDE Joao
demeurant 2 Boulevard Pasteur 78600
LE-MESNIL-LE-ROI notification au RCS
PARIS immatriculation au RCS de VERSAILLES
158375A – LES ECHOS
MWN
158530B – LES ECHOS
SARL au capital de 190 000 euros
Siège social : 2050 route des Quarante
Sous - 78630 ORGEVAL
500 887 682 RCS VERSAILLES
Par décisions de l’AGE du 31/03/2018, il
a été décidé de nommer :
- la société FICOGEX SA sise 5 ter rue
du Dôme - 75116 PARIS immatriculée au
RCS de PARIS sous le nº350 043 477
en qualité de commissaire aux comptes
titulaire en remplacement de Monsieur
Alain GUEZ, démissionnaire ;
- Monsieur Xavier FLAMENT sis 3 rue
Marcheleux - 80200 PERONNE en qualité de commissaire aux comptes suppléant en remplacement de la société
EMMESSE CONSEIL ET AUDIT, démissionnaire.
Modification au RCS de VERSAILLES.
Aux termes d’un acte SSP en date du
16/02/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
158200A – LES ECHOS
E-SWIN DEVELOPPEMENT
Société par Actions Simplifiée
unipersonnelle
Au capital de 1 euro
Siège social : 2 rue Président Carnot
(chez Ciclad Gestion) 69002 LYON
RCS LYON 834 906 380
Aux termes du PV des Décisions de l’Associé unique du 4 avril 2018, il a été décidé de nommer Madame Petra BRUCKMULLER, demeurant Donaupromenade
7/76 4030 LINZ Autriche, en qualité de
Président, en remplacement de Monsieur
Thomas ROUDIL, démissionnaire.
Aux termes du PV des Décisions du 5
avril 2018, les Associés ont :
- constaté la réalisation d’une augmentation du capital social d’un montant de
2.733.540 euros, par l’émission de
2.733.540 actions nouvelles de 1 euro
chacune
- constaté la réalisation d’une augmentation du capital social d’un montant de
4.281.745 euros, par l’émission de
4.281.745 actions nouvelles de 1 euro
chacune
- constaté la réalisation d’une augmentation du capital social d’un montant de
1.554.414 euros, par l’émission de
1.554.414 actions nouvelles de 1 euro
chacune
- constaté la réalisation d’une augmentation du capital social d’un montant de
2.759.016 euros, par l’émission de
2.759.016 actions nouvelles de 1 euro
chacune, assorties d’une prime d’émission de 157.000 euros
- constaté la réalisation d’une augmentation du capital social d’un montant de
86.000 euros, par l’émission de 86.000
actions nouvelles de 1 euro chacune
- constaté la réalisation d’une augmentation du capital social d’un montant de
125.000 euros, par l’émission de 125.000
actions nouvelles de 1 euro chacune
- décidé de nommer le cabinet BDO
France, Société à Responsabilité Limitée
sise 43-47 avenue de la Grande Armée
75116 PARIS, RCS PARIS 500 492 004,
en qualité de Commissaire aux Comptes.
- décidé de transférer le siège social du
2 rue Président Carnot (chez Ciclad Gestion) 69002 LYON à ZA de la Prévôté
rues des Côtes d’Orval 78550 HOUDAN.
Lesdites augmentations ont été réalisées
ainsi qu’en atteste le certificat du dépositaire établi par le Commissaire aux
Comptes. Les statuts ont été modifiés en
conséquence.
Nouvelle mention : le capital social est
fixé à la somme de 11.539.716 euros, divisé en 11.539.716 actions de 1 euro de
valeur nominale chacune.
Mention en sera faite au RCS de VERSAILLES
Par décision de l’AGO du 07/02/2018, il
a été décidé d’approuver les comptes de
liquidation, donné au liquidateur M. NONAN AHANOV 115 RUE DE PARIS
92110 CLICHY, quitus de sa gestion et
décharge de son mandat et constaté la
clôture de liquidation au 07/02/2018. Radiation au RCS de VERSAILLES.
158378B – LES ECHOS
ROSEDO
PRODUCTION
SARL au capital de 500 €
9 Clos Guyon, 78770 ANDELU
794025288 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
26/04/2018 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, Mme Stephanie SALIS 9 Clos Guyon, 78770 ANDELU, pour sa gestion et décharge de
son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de
liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Versailles
151867A – LES ECHOS
EXTRADOS CONSULTING. SARL au
capital de 1000 euros. Siège social : 28
rue du panorama 78100 st germain en
laye. 788 753 093 RCS versailles. Le
30/03/2018, l’AGE a approuvé les
comptes de liquidation, a donné quitus
au liquidateur et a constaté la clôture des
opérations de liquidation, à compter du
30/03/2018. Radiation au RCS de versailles.
TMA TRANSPORT
Objet social : Transport de personnes
avec chauffeur et location de voitures de
tourisme
Siège social : 67 chemin du dessus du
luet, 91230 MONTGERON Capital :
100 € Président : M. Steve Jean François LAVANCHY demeurant : 67 chemin
du dessus du luet, 91230 MONTGERON
élu pour une durée indéterminée Durée :
99 ans à compter de son immatriculation
au RCS de Evry
151751A – LES ECHOS
Par ASSP du 29/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée MPB.Siège social : 6 avenue de la cour de france
91260. Capital : 1 000 €. Objet : le montage de menuiseries extérieures et intérieures, de fermetures de bâtiments et de
portails en bois ou en matières plastiques
ainsi que la mise en place de cuisines
intégrées ou par éléments. Président : M.
Ademar Steve Lopes Semedo, 6 avenue
de la cour de france 91260 Juvisy-surorge. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de Evry.
151832A – LES ECHOS
GERVALAIN
L’ESPRIT BROCANTE, EURL au capital
de 2500,00 €. Siège social : 15 rue des
antilles 78270 La villeneuve en chevrie.
537895542 RCS Versailles. Le 31/01/18,
l’associé unique a approuvé les comptes
de liquidation, déchargé le liquidateur de
son mandat et constaté la clôture des
opérations de liquidation. Radiation au
RCS de Versailles.
Capital : 10000 €.Objet : Gestion d’un
site web pour faciliter le contact entre
personne isolée. Siège : 8 Rue du Beau
Site, 91400 ORSAY.Président : QUINCHON Alain demeurant 8 Rue du Beau
Site, 91400 ORSAY. Durée : 99 ans. Au
RCS de EVRY
158415A – LES ECHOS
Par ASSP du 29/03/18, il a été constitué
la SCI à capital variable dénommée TOLIMMO.Siège social : 5 square des cévennes 91330 Yerres.Capital
mini : 10 €, capital ini : 100 €, capital
maxi : 300000 €. Objet : acquisition et
gestion de biens mobiliers et immobiliers. Gérance : M. Fabrice Toledano, 5
square des cévennes 91330 Yerres.
Cessions soumises à agrément. Durée : 99ans. Immatriculation au RCS de
EVRY.
152027A – LES ECHOS
AMOS WEB CONSULTING
SAS au capital de 2.500 €
Siège social : 45, rue Raphaël Corby
78220 VIROFLAY
807 746 193 R.C.S. VERSAILLES
Suivant PV des décisions du 07/02/2018,
l’associé unique a approuvé les comptes
de liquidation arrêtés au 31/12/2017, a
donné quitus au liquidateur et a constaté
la clôture des opérations de liquidation,
à compter de ce jour. Radiation au RCS
de VERSAILLES.
152076A – LES ECHOS
Par acte SSP du 01/04/2018 il a été
constitué une SASU dénommée :
158420A – LES ECHOS
AMOS WEB CONSULTING
SAS au capital de 2.500 €
Siège social : 45, rue Raphaël Corby
78220 VIROFLAY
807 746 193 R.C.S. VERSAILLES
Suivant PV des décisions du 30/12/2017,
l’associé unique a décidé la dissolution
anticipée de la société ; nommé M. Frédéric MEURIN, demeurant 37 rue Ampère, 84300 CAVAILLON, en qualité de
liquidateur ; fixé le siège de liquidation au
siège social, pour les besoins de la correspondance. Dépôt au RCS de VERSAILLES.
158477A – LES ECHOS
V.M.E.
SARL au capital de 8.000 €
Siège : 30 B RUE DU VIEIL ABREUVOIR
78100 ST GERMAIN EN LAYE
822485629 RCS de VERSAILLES
158239A – LES ECHOS
Selon acte SSP en date à STE GENEVIEVE DES BOIS du 25/04/2018 il a été
constitué une SARL
Dénomination sociale : DESPRES
STORES
Siège social : 138, av. du Pdt Salvador
Allende, 91700 STE GENEVIEVE DES
BOIS
Objet social : L’entretien, la maintenance, la vente de stores et de volets.
Durée de la Société : 99 ans
Gérant : Yoann DESPRES, demeurant
138, av. du Pdt Salvador Allende 91700
STE GENEVIEVE DES BOIS.
Immatriculation de la Société au RCS de
EVRY.
158240A – LES ECHOS
Par acte SSP du 01/05/2018 il a été
constitué une SARL dénommée : PROMOTION CONSEIL Siège social : 5 bis
de montlhéry 91400 ORSAY Capital :
100 € Objet : L’acquisition de terrains,
d’immeubles, la construction d’un ou plusieurs immeubles en vue de leur vente
en totalité ou par fraction. L’acquisition,
l’exploitation, et la gestion de tous biens
et droits de nature immobilière. La gestion locative, l’exercice de ses droits de
propriété sur ces biens et toutes opérations quelconques pouvant s’y rapporter
afin d’en faciliter la réalisation. Gérant :
M. DUCASTEL Olivier 5 Bis Rue de
Montlhéry 91400 ORSAY Durée : 99 ans
à compter de l’immatriculation au RCS
de EVRY
158290A – LES ECHOS
Par acte SSP du 13/03/2018 il a été
constitué une SCI dénommée :
SCI FC ADVISORY
Siège social : 27 Place Victor Schoelcher 91300 MASSY. Capital : 100 €. Objet : Acquisition, administration et gestion
par location de tous immeubles et biens
immobiliers. Gérant : M PINEN Nicolas,
11 Boulevard Perreire 75017 PARIS. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
EVRY.
158456A – LES ECHOS
Par acte SSP du 26/04/2018 il a été
constitué une SARL dénommée : PRESLEAN Siège social : 19 rue la république
91480 QUINCY SOUS SENART Capital : 700 € Objet : Prestations de conseil,
d’accompagnement et de formation dans
les entreprises et les établissements de
l’enseignement supérieur. Le domaine
d’expertise est l’optimisation et la gestion
des processus organisationnels et opérationnels. Gérant : M. PETE DEUTOU
Eric 19 Rue la République 91480
QUINCY SOUS SENART Durée : 99 ans
à compter de l’immatriculation au RCS
de EVRY
158210B – LES ECHOS
IOAN BAT
SAS au capital de 2000,00 €
47 boulevard de la Muette,
95140 Garges-les-Gonnesse
810423723 RCS Pontoise
Par décision en date du 01/04/2018 il a
été décidé de transférer le siège social
de la société au 2 rue Gutenberg, 91630
Guibeville à compter du 01/04/2018.
Présidence : M. Ioan Giurgiu, demeurant 4 rue Firmin Gémier, 75018 Paris
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de M.
David DEMANDRE, demeurant 7 chemin
des ruelles 91490 Moigny-sur-Ecole en
qualité de nouveau Président, à compter
du 01/04/2018 pour une durée illimitée,
en remplacement de M. Ioan GIURGIU,
Président démissionnaire.
- il a été pris acte de changer la dénomination de la société.
Ainsi, la dénomination sociale de la société est désormais :
D BAT
La société sera immatriculée au RCS de
Evry et sera radiée du RCS de Pontoise
ETABLISSEMENTS PELLORCE
ET JULLIEN
SAS au capital de 187500,00 €
3 ROUTE DE LA BONDE, 91300 MASSY
969201540 RCS Evry
Par décision en date du 25/04/2018 il a
été pris acte de changer la dénomination
de la société, à compter du 25/04/2018,
pour COMPAGNIE DES 2 L. Mention en
sera faite au RCS de Evry
CD HITECH DISTRIBUTION
Siège social : 37 rue jean marillier
91700 FLEURY MEROGIS
Capital : 1.000 €
Objet : Le commerce de gros d’ordinateurs et d’équipements périphériques- logiciels-prestation de service aux entreprises
Président : Mme DAVID Celine 37 rue
jean marillier 91700 FLEURY MEROGIS
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de EVRY
PRESTIGE SERVICES
ASSOCIES
SARL au capital de 128000,00 €
8-10 RUE DU BOIS SAUVAGE,
BATIMENT C, 91000 EVRY
527648414 RCS Evry
Par décision de L’AGE en date du
30/03/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 55 RUE
ALPHONSE PLUCHET, 92220 BAGNEUX à compter du 01/04/2018. La société sera immatriculée au RCS de Nanterre et sera radiée du RCS de Evry
Par acte SSP du 15/02/2018 il a été
constitué une SAS dénommée :
BT3D TECHNOLOGIES
Siège social : 1 RUE JULES GUESDE,
ZONE INDUSTRIELLE 91860 EPINAY
SOUS SENART. Capital : 1.000 €. Objet : Fabrication de Moules et Modèles.
Président : M OLIVEIRA BRUNO, 5
RUE EDOUARD BRANLY 94440 VILLE-
151914A – LES ECHOS
SCI "D2", SCI au capital de 1524 € Siège
social : 21 rue des cerisiers / ZI de
l’églantier / CE 2821 91090 Lisses
448912535 RCS Evry. Le 16/03/2018,
les associés ont pris acte du décès en
date du 14/01/2008 de Jean-Michel Dubosque, ancien Gérant. Mention au RCS
de Evry
151943A – LES ECHOS
SCI "D2", SCI au capital de 1524 € Siège
social : 21 rue des cerisiers / ZI de
l’églantier / CE 2821 91090 Lisses
448912535 RCS Évry. Le 16/03/2018,
les associés ont décidé de transférer le
siège social au 10 rue de la croix neuve
56230 Questembert à compter du
22/03/2018. Radiation au RCS d’Évry,
inscription au RCS de Vannes
158008A – LES ECHOS
AU BON BIFTECK SASU au capital de
2.000 € Siège : 153 RUE DE PARIS
91400 ORSAY 813884103 RCS de
EVRY Par décision du gérant du
25/04/2018, il a été décidé de transférer
le siège social à compter du 26/04/2018
au 1 :3 rue du régiment NIEMEN normandie 91700 STE GENEVIEVE DES
BOIS. Mention au RCS de EVRY.
VRAC NATURE
SAS au capital de 10.000 €
Siège : 16 RUE JACQUES CARTIER
91420 MORANGIS
835123324 RCS de EVRY
Par décision de l’AGE du 20/04/2018, il
a été décidé de transférer le siège social
au 51 rue de Paris 91120 PALAISEAU.
Mention au RCS de EVRY.
158461A – LES ECHOS
SCI NICOLISA
SCI au capital de 1 000 euros
Siège social : 45 Avenue Fernand Léger
91390 MORSANG SUR ORGE
RCS EVRY 479 130 817
Le Pv de l’AGE du 30/03/18 de cette Sté
a décidé de transférer le siège social au
Chemin des Vignes Lieu-dit COCONACCIO 20130 CARGESE. En conséquence
elle sera immatriculée au RCS d’AJACCIO
158599A – LES ECHOS
NVA TELECOMS
Société par Actions Simplifiée
Au capital de 1.000 euros
Siège social : 6 rue du Forez ZAC
petite Montagne Sud 91047 EVRY
cedex
RCS EVRY 832 851 489
Aux termes du PV de l’Assemblée générale ordinaire du 23 avril 2018, il a été
décidé de nommer Monsieur Osvaldo DA
SILVA NOGUEIRA, demeurant 2 route
du Bouchet 91760 ITTEVILLE, en qualité
de Président, en remplacement de Monsieur Amancio PEDREIRA VENTUZELO, démissionnaire.
Mention en sera faite au RCS de EVRY
158574B – LES ECHOS
SCI HORUS
SCI au capital de 1000,00 €
68 RUE DE LORMOY, 91310
LONGPONT SUR ORGE
453566994 RCS Evry
158203A – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue le
10/04/2018 dans LES ECHOS, concernant la société LARAMIAM, il y avait lieu
de lire : Par acte SSP du 16/03/2018
92 • HAUTS-DE-SEINE
SOCIETES
158207B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
23/04/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
MAGUEN
Objet social : : La Société a pour objet
en France et à l’étranger : La création,
prise de participation par achat, souscription, apport, fusion de tous biens mobiliers et valeurs mobilières de toutes entités juridiques avec ou sans personnalité
morale.
Siège social : 57 rue charles laffite,
92200 NEUILLY SUR SEINE Capital :
10000 € Président : M. KAKON Raphael
Mordechaï demeurant : 57 rue charles
laffitte, 92200 NEUILLY SUR SEINE élu
pour une durée indéterminée Durée : 50
ans à compter de son immatriculation au
RCS de Nanterre
158419B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
23/04/2018 il a été constitué une SARL
nommée :
VITRAC GESTION
Objet social : La société a pour objet en
France et à l’étranger le conseil pour les
affaires et autres conseils de gestion. Et
plus généralement, la participation de la
société, par tous moyens, à toutes entreprises ou sociétés créées ou à créer,
pouvant se rattacher à l’objet social, notamment par voie de création de sociétés
nouvelles, d’apport, commandite, souscription ou rachat de titres ou droits sociaux, fusion, alliance ou association en
participation ou groupement d’intérêt
économique ou de location gérance ;
ainsi que toutes opérations industrielles,
commerciales et financières, mobilières
et immobilières pouvant se rattacher directement ou indirectement à l’objet social et à tous objets similaires ou
connexes pouvant favoriser son extension ou son développement.
Siège social : 8 rue Michel Salles, 92210
Saint Cloud Capital : 10000 € Gérance :
M. Lionel BONNET, 8 rue Michel Salles,
92210 Saint Cloud Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Nanterre
158526B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
07/04/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
PASISE
157985A – LES ECHOS
Objet social : Conception, édition et développement de sites internet en mobile
afin notamment de fournir de l’information sur le domaine des nouvelles technologies
Siège social : 25 rue Lucien Voilin,
92800 Puteaux Capital : 2000 € Président : M. Benjamin Pansier demeurant :
25 rue Lucien Voilin, 92800 Puteaux élu
pour une durée indéterminée Admission
aux assemblées et exercice du droit
de vote : Chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action
donne droit à une voix. Clauses d’agrément : Les actions sont librement cessibles entre actionnaires uniquement avec
accord du Président de la société. Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Nanterre
TVMYO
158544B – LES ECHOS
SARL à associé unique au capital de
185.000 €
Siège : 23 RUE DU PLATEAU 91430
IGNY
523661718 RCS de EVRY
Par décision de l’associé unique du
07/02/2018, il a été décidé d’approuver
les comptes de liquidation, donné au liquidateur M. MOREL Pierre 23 rue du
Plateau 91430 IGNY, quitus de sa gestion et décharge de son mandat et
constaté la clôture de liquidation au
07/02/2018. Radiation au RCS de EVRY.
158280B – LES ECHOS
158408B – LES ECHOS
157533A – LES ECHOS
Par décision de L’AGO en date du
26/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au PENKER
LANGOAT CHEMIN DE LANGOAT,
29900 CONCARNEAU à compter du
26/04/2018. La société sera immatriculée au RCS de Quimper et sera radiée
du RCS de Evry
158182A – LES ECHOS
151545A – LES ECHOS
Par acte SSP du 28/02/2018 constitution
de la SCI BIGOTTE ET FILLES. Capital :
300 euros. Siège social : 1 allée des bouleaux 91420 morangis. Objet : Gestion
immobilière.Gérance : Bernard Bigotte, 1
allée des bouleaux 91420 morangis. Admissions aux assemblées et droits de
vote : chaque associé participe aux AG,
une action = un vote. Cessions de parts
sociales : les parts sociales sont librement cessibles au profit d’un associé.
Toute cession à un tiers de la société est
soumise au préalable à agrément de la
collectivité des associés réunis en Assemblée Générale. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
Evry
Par ASSP le 27/03/2018, il a été constitué la SASU :
151907A – LES ECHOS
CRESNES. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de EVRY.
158521A – LES ECHOS
IT-DB & ASSOCIÉS SARL à associé unique au capital de 7.500 € Siège : 3 RUE
LEOPOLD SEDAR SENGHOR 91000
EVRY 538807173 RCS de EVRY Par décision du gérant du 31/03/2017, il a été
décidé la dissolution anticipée de la société à compter du 31/03/2017, nommé
liquidateur Mme DONING Ekaterina 3
rue Leopold Sedar Senghor 91000
EVRY, et fixé le siège de liquidation à
l’adresse du liquidateur où seront également notifiés actes et documents. Par décision du gérant du 31/03/2017, il a été
décidé d’approuver les comptes de liquidation, donné quitus de sa gestion au liquidateur, et prononcé la clôture des
opérations de liquidation à compter du
31/03/2017. Radiation au RCS de EVRY.
158658A – LES ECHOS
FERRE SECRETARIAT
RECOUVREMENT ET
CONSEILS
EURL au capital de 500 €. Siège social :
6 allée Aymar de la baume pluvinel
91460 MARCOUSSIS. RCS 821 490 836
EVRY.
Le Gérant, en date du 28/03/2018, a décidé la dissolution de la société et sa
mise en liquidation amiable à compter du
28/03/2018, nommé liquidateur M
FERRE Emilie, 6 allée Aymar de la
baume pluvinel 91460 MARCOUSSIS et
fixé le siège de la liquidation au siège social. Mention au RCS de EVRY.
Aux termes d’un acte SSP en date du
03/04/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
HACHE 8
Objet social : Prise de participation dans
toutes sociétés industrielles, commerciales, immobilières, financière. Gestion et
prestations de services pour ces participations. Acquisition d’oeuvre d’art et objet de collection. Conseil en organisation
et gestion.
Siège social : 3 bis rue du Général Delanne, 92200 Neuilly sur Seine Capital :
1000 € Président : M. Laurent Haddad
demeurant : 3 bis rue du Général Delanne, 92200 Neuilly Sur Seine élu pour
une durée indéterminée Durée : 99 ans
à compter de son immatriculation au
RCS de Nanterre
158572B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
24/04/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
MY STREAM BOUTIQUE
Objet social : Mise en relation par voie
dématérialisée de professionnels et/ou
non-professionnels pour la vente, la revente, notamment de produits de cosmétique, habillement, chapellerie, etc.,
neufs ou d’occasion.
Siège social : 163 Quai du Dr Dervaux,
92600 Asnières-s/-Seine Capital :
2500 € Président : Mme Jessy CHOKRON demeurant : 61b ave Mozart,
75016 Paris élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Nanterre
151235A – LES ECHOS
Par acte SSP du 27/03/2018 constitution
de la SASU BACSYST. Capital : 1000
euros. Siège social : 35 rue de la sablière
92400 courbevoie. Objet : Conseil, analyse, conception, programmation et développement informatique. Président :
Ayoub Boujema, 35 rue de la sablière
92400 courbevoie. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
Nanterre
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
10 //
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
151460A – LES ECHOS
158143A – LES ECHOS
Constitution de la sasu : Ssitm, 12 sq.
ronsard 92500 Rueil Malmaison. Cap. :
100 €. Objet : informatique. Pdt : Sarah
Leblond, 12 sq. ronsard 92500 Rueil Malmaison. Durée : 99 ans au rcs de Nanterre.
Suivant acte SSP du 23/04/2018 constitution de SASU BENEFIT-INVEST ; Capital social : 100 € ; Siège social : 25
rue Louis Philippe 92200 Neuilly Sur
Seine Objet : Participation par achat
souscription apport fusion et par tout autre moyen et la gestion de toutes valeurs
mobilières et l’acquisition de tous biens
mobiliers et immobiliers ; Président :
Mme Bénédicte Guillemot demeurant au
25 rue Louis Philippe 92200 Neuilly Sur
Seine , élu pour une durée illimitée ; Admission aux assemblées et exercice du
droit de vote : chaque actionnaire est
convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à une voix. Clauses
d’agrément : Les actions sont librement
cessibles entre actionnaires uniquement
avec accord du Président de la société.
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Nanterre.
151542A – LES ECHOS
Par acte SSP du 15/03/2018 constitution
de la SASU BENKHETTAB. Capital : 500
euros. Siège social : 8 rue de l’est 92100
boulogne-billancourt. Objet : Câblage informatique. Président : Redouane Benkhettab, 1 allée jean monnet 78140 vélizyvillacoublay. Durée : 99 ans à compter de
l’immatriculation au RCS de Nanterre
151643A – LES ECHOS
Par ASSP le 27/03/2018, il a été constitué la SASU :
MAGELLAN 2C
Capital : 3000 €. Objet : Services de
conseils aux entreprises et administrations, études de projets, assistance,
conseils de pilotage et de gestion. Président et siège : CHAN CHRISTOPHE
demeurant 9 Rue de la Verrerie 92190
Meudon. Durée : 99 ans. Au RCS de
NANTERRE
158198A – LES ECHOS
Par ASSP du 13/4/18, immatriculation de
la SASU dénommée "Christelle Roustit
Coaching et Consulting" - Capital : 700 €
- Siège : 12, rue parmentier, 92400 Courbevoie - Objet : consulting et coaching Présidente : Christelle Roustit, 12, rue
Parmentier, 92400 Courbevoie. Tout actionnaire est convoqué aux AG - 1 action
donne droit à 1 voix et est librement cessible - Durée : 99 ans - Immatriculation
au RCS de Nanterre.
151902A – LES ECHOS
Par ASSP du 28/03/18, il a été constitué
une EURL dénommée AMETHYST
CONSULTING.Siège social :38 rue de
sablonville 92200 Neuilly sur seine.Capital :1000 €.Objet : intermédiation en matière d’achat, de vente, de location de
biens immobiliers, fonds de commerce et
entreprises, pour le compte de tiers ;
Syndic ; gestion locative. Courtier en
opération de banque et assurances et
mandataire non exclusif en restructuration de dette. Gérance : M. Romain RETIF, 38 rue de sablonville 92200 Neuilly
sur seine.Durée :99ans. Immatriculation
au RCS de NANTERRE.
152037A – LES ECHOS
Par ASSP du 30/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée BATI CONCEPT
2000.Siège social : 24 rue traversiere
92100 Boulogne billancourt.Capital :1000 €.Objet :Travaux de bâtiment
en général et plus particulièrement tous
travaux de second oeuvre.Prés :M.Julio
Oscar Gonçalves Pereira De Sousa Manete, 24 rue traversiere 92100 Boulogne
billancourt.Durée :99 ans.Immatriculation au RCS de NANTERRE.
152172A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 28/02/2018 constitution de la SAS :
ETAFORM
Capital fixe : 1000 €. Siège social : 7 Av.
Descartes, 92350 Le Plessis-Robinson.
Objet social : Formation taxi, vtc, capacité de transport de marchandises et de
personnes, formation initiale, formation
professionnelle, location de voiture et apporteur d’affaires. Président : José FERNANDES ABREU, 8 square des mesanges, 94510 La queue en brie. Durée de
la société : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de NANTERRE.
152174A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 22/03/2018 constitution de la SAS :
MonServiceSecretariat.com
Capital fixe : 1000 €. Siège social : 7
Avenue Descartes, 92350 Le plessis-Robinson. Objet social : Service administratif, télésecretariat, téléprospection.
Conseil en affaires et gestion. Développement, exploitation commercialisation
de supports publicitaires. Apporteur d’affaires. Président : M. José FERNANDES
ABREU, 8 square des mésanges, 94510
La queue en brie. Durée de la société :
99 ans à compter de son immatriculation
au RCS de NANTERRE.
157534A – LES ECHOS
Par acte SSP du 26/03/2018 il a été
constitué une SARL dénommée :
MAJJ INVEST
Siège social : 5, rue du Général Leclerc
92800 PUTEAUX. Capital : 1.000 €. Objet : Toutes études, tous conseils, toutes
assistances se rapportant à des investissements mobiliers ou immobiliers, et
d’une façon générale, à des opérations
financières, et toute prise de participations dans toutes les sociétés ayant un
objet similaire. Gérant : M HAZOUT
Alexandre, 5, rue du Général Leclerc
92800 PUTEAUX. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de NANTERRE.
157785A – LES ECHOS
Par acte SSP du 02/11/2017 il a été
constitué une SASU dénommée :
ORD BAT
Siège social : 35 rue des Cailloux 92110
CLICHY. Capital : 500 €. Objet : bricolage et aide à domicile. Président : M
OUERRAD Mohammed Bachir, 03 rue
Lavoisier 93500 PANTIN. Durée : 99
ans. Immatriculation au RCS de NANTERRE.
158242A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 08/02/2018 constitution de la SASU AGC MEDICAL Capital fixe : 1 € Siège social : 131 BOULEVARD DU GENERAL KOENIG 92200
NEUILLY SUR SEINE Objet social :
PRESTATION DE SERVICES. Président : Mr STEVE ARBIB demeurant 131
BOULEVARD DU GENERAL KOENIG
92200 NEUILLY SUR SEINE, la société
SASU AGC MEDICAL située 131 BOULEVARD DU GENERAL KOENIG 92200
NEUILLY SUR SEINE est en cours d’immatriculation au RCS de NANTERRE élu
pour une durée illimitée. Durée de la société : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de NANTERRE.
158312A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 23/04/2018 constitution de la SASU EX-PAIRE Capital fixe : 2000 € Siège social : 34 RUE
DES COTES D’AUTY 92700 COLOMBES Objet social : VENTE SUR CATALOGUE SPECIALISE. Président : Mr Gill AFFOUM demeurant 34
RUE DES COTES D’AUTY 92700 COLOMBES, la société SASU EX-PAIRE située 34 RUE DES COTES D’AUTY
92700 COLOMBES est en cours d’immatriculation au RCS de NANTERRE élu
pour une durée illimitée. Durée de la société : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de NANTERRE.
158399A – LES ECHOS
Par acte SSP du 12/04/2018 il a été
constitué une SARL dénommée :
MRGRAPHICS
Siège social : 1 Pl P. Verlaine 92100
BOULOGNE BILLANCOURT. Capital :
1.000 €. Objet : Commerce, négoce et
intermédiaire en tous produits. Gérance : M ROUVEYROL Marc, 11 ch de
la Poste 91630 MAROLLES EN HUREPOIX et M RIBOT Yannick, 2 All de la
Ceriseraie 95250 BEAUCHAMP. Durée :
99 ans. Immatriculation au RCS de NANTERRE.
158403A – LES ECHOS
Par acte SSP du 25/04/2018 il a été
constitué une SAS dénommée :
DAVEDOOR
Siège social : 38, RUE GODON, 38,
Rue Godon 92700 COLOMBES. Capital : 1.000 €. Objet : création, gestion et
développement d’un complexe sportif.
activité de divertissement et de loisirs
sportifs, activité de location, de vente et
de réparation de cycles, activité de restauration. Président : M LAPORTE DAVID, 38, Rue Godon 92700 COLOMBES.
Admission aux assemblées et droits de
vote : Tout actionnaire est convoqué aux
assemblées. Chaque action donne un
droit à une voix. Clauses d’agrément :
Actions librement cessibles entre les associés uniquement. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de NANTERRE.
158266B – LES ECHOS
EVEIL & SENS
SARL au capital de 200000,00 €
57 Esplanade du Général de Gaulle,
92081 Paris La Défense Cedex
499605079 RCS Nanterre
Par décision de L’Associé Unique en
date du 03/04/2018 il a été décidé de
transférer le siège social de la société au
148-152 Route de la Reine, 92100 Boulogne-Billancourt à compter du
03/04/2018.
Autres modifications :
- il a été pris acte de changer la dénomination de la société.
Ainsi, la dénomination sociale de la société est désormais :
LA MAISON BLEUE - THIAIS. Mention
en sera faite au RCS de Nanterre
157847A – LES ECHOS
158271B – LES ECHOS
Par acte SSP du 21/04/2018 il a été
constitué une SARL dénommée :
SCI LMB BAILLEUL
SCI au capital de 100,00 €
LBDC ORGANISATION
Siège social : 19 rue du Contrat Social
92600 ASNIERES SUR SEINE. Capital :
200 €. Objet : Communication & Marketing. Gérance : Mme BAUDIER MAUDE,
19 rue du Contrat Social 92600 ASNIERES SUR SEINE et Mme MOHLI VANESSA, 16 allée du Puits 92130 ISSY
LES MOULINEAUX. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de NANTERRE.
31 rue d’Aguesseau, 92100
Boulogne-Billancourt
530414333 RCS Nanterre
Par décision de L’Associé Unique en
date du 03/04/2018 il a été décidé de
transférer le siège social de la société au
148-152 Route de la Reine, 92100 Boulogne-Billancourt à compter du
03/04/2018. Mention en sera faite au
RCS de Nanterre
158272B – LES ECHOS
151942A – LES ECHOS
158105A – LES ECHOS
SCI DU FREMUR
SCI BELLEVUE. SCI au capital de 1000
euros. Siège social : 24 avenue du 11 novembre 1918, 92190 Meudon. 513 145
433 RCS Nanterre. Le 16/03/2018,
l’AGE a décidé de transférer le siège social au 32 rue Bapst 92600 Asnières-surSeine. Modification au RCS de Nanterre.
Suivant PV des décisions unanimes du
15/03/2018, les associés de la société
MSO POUVERELS, SNC au capital de
10.000 €, siège 2 Place Samuel de
Champlain – 92400 Courbevoie,
518.223.797 RCS Nanterre, ont décidé,
à compter de ce jour, de transférer le
siège social au 215 rue Samuel Morse –
Le Triade II – 34000 Montpellier. Les statuts ont été modifiés. La société sera radiée du RCS Nanterre et immatriculée au
RCS de Montpellier.
SCI au capital de 1110,00 €
25-31 rue d’Aguesseau, 92100
Boulogne-Billancourt
504934514 RCS Nanterre
Par décision de L’Associé Unique en
date du 03/04/2018 il a été décidé de
transférer le siège social de la société au
148-152 Route de la Reine, 92100 Boulogne-Billancourt à compter du
03/04/2018. Mention en sera faite au
RCS de Nanterre
158281B – LES ECHOS
MP 14
SCI au capital de 1524,49 €
31 rue d’Aguesseau, 92100
Boulogne-Billancourt
338204837 RCS Nanterre
Par décision de L’Associé Unique en
date du 03/04/2018 il a été décidé de
transférer le siège social de la société au
148-152 Route de la Reine, 92100 Boulogne-Billancourt à compter du
03/04/2018. Mention en sera faite au
RCS de Nanterre
158296B – LES ECHOS
LASARL
MAISON
BLEUE - 90
au capital de 1,00 €
148-152 Route de la Reine, 92100
Boulogne-Billancourt
814087078 RCS Nanterre
Par décision de L’Associé Unique en
date du 03/04/2018 il a été pris acte de
changer la dénomination de la société, à
compter du 03/04/2018, pour LA MAISON BLEUE - MC OCCITANIE. Mention
en sera faite au RCS de Nanterre
158306B – LES ECHOS
LASARL
MAISON
BLEUE - 91
au capital de 1,00 €
148-152 Route de la Reine, 92100
Boulogne-Billancourt
824278758 RCS Nanterre
Par décision de L’Associé Unique en
date du 03/04/2018 il a été pris acte de
changer la dénomination de la société, à
compter du 03/04/2018, pour LA MAISON BLEUE - MC PACA 2. Mention en
sera faite au RCS de Nanterre
158395B – LES ECHOS
LMB NEWCO 2
SARL au capital de 1,00 €
31 rue d’Aguesseau, 92100
Boulogne-Billancourt
790191704 RCS Nanterre
Par décision de L’Associé Unique en
date du 03/04/2018 il a été décidé de
transférer le siège social de la société au
148-152 Route de la Reine, 92100 Boulogne-Billancourt à compter du
03/04/2018.
Autres modifications :
- il a été pris acte de changer la dénomination de la société.
Ainsi, la dénomination sociale de la société est désormais :
LA MAISON BLEUE - MC IDF 7. Mention en sera faite au RCS de Nanterre
158409B – LES ECHOS
PRESTIGE SERVICES
ASSOCIES
SARL au capital de 128000,00 €
8-10 RUE DU BOIS SAUVAGE,
BATIMENT C,
91000 EVRY
527648414 RCS Evry
Par décision de L’AGE en date du
30/03/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 55 RUE
ALPHONSE PLUCHET, 92220 BAGNEUX à compter du 01/04/2018.
Gérance : Mme LAURA VIAUD, demeurant 51 RUE HELENE MULLER, APPT
A202, 94320 THIAIS
La société sera immatriculée au RCS de
Nanterre et sera radiée du RCS de Evry
158439B – LES ECHOS
DISTRIBUTION INSTALLATION
MATERIEL
SARL au capital de 12000,00 €
130 avenue Jean Jaurès,
95100 ARGENTEUIL
797910924 RCS Pontoise
Sigle : D.I.M.C.F
Par décision de L’AGE en date du
11/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 25 rue
des Bas, 92600 Asnières Sur Seine à
compter du 11/04/2018.
Gérance : M. ABDELLAH BENLKAMLE,
demeurant 07 rue de Tanger, 75019 PARIS
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de M.
ABDELLAH BENLKAMLE, demeurant
07 rue de Tanger 75019 PARIS en qualité de nouveau Gérant, à compter du
11/04/2018 pour une durée illimitée, en
remplacement de M. LAHCEN EL
AZAOUI, Gérant démissionnaire.
La société sera immatriculée au RCS de
Nanterre et sera radiée du RCS de Pontoise
158083A – LES ECHOS
Suivant PV des décisions du 15/03/2018,
l’associé unique de la société MSO JENNINGS, SAS au capital de 10.000 €,
siège social 2 Place Samuel de Champlain – 92400 Courbevoie, 530.076.215
RCS Nanterre, a décidé, à compter de ce
jour, le transfert du siège social au 215
rue Samuel Morse – Le Triade II – 34000
Montpellier et la modification des statuts
en conséquence. La société sera radiée
du RCS de Nanterre et immatriculée au
RCS de Montpellier.
158084A – LES ECHOS
Suivant PV des décisions unanimes du
15/03/2018, les associés de la société
MSO VALPEIRONNE, SNC au capital de
10.000 €, siège 2 Place Samuel de
Champlain – 92400 Courbevoie,
518.173.281 RCS Nanterre, ont décidé,
à compter de ce jour, de transférer le
siège social au 215 rue Samuel Morse –
Le Triade II – 34000 Montpellier. Les statuts ont été modifiés. La société sera radiée du RCS Nanterre et immatriculée au
RCS de Montpellier.
158087A – LES ECHOS
Suivant PV des décisions unanimes du
15/03/2018, les associés de la société
MSO SABLIROT, SNC au capital de
10.000 €, siège 2 Place Samuel de
Champlain – 92400 Courbevoie,
515.117.307 RCS Nanterre, ont décidé,
à compter de ce jour, de transférer le
siège social au 215 rue Samuel Morse –
Le Triade II – 34000 Montpellier. Les statuts ont été modifiés. La société sera radiée du RCS Nanterre et immatriculée au
RCS de Montpellier.
158106A – LES ECHOS
Suivant PV des décisions du 15/03/2018,
l’associé unique de la société MSO LES
GLAISES, SAS au capital de 10.000 €,
siège social 2 Place Samuel de Champlain – 92400 Courbevoie, 529.009.227
RCS Nanterre, a décidé, à compter de ce
jour, le transfert du siège social au 215
rue Samuel Morse – Le Triade II – 34000
Montpellier et la modification des statuts
en conséquence. La société sera radiée
du RCS de Nanterre et immatriculée au
RCS de Montpellier.
158157A – LES ECHOS
CBRE GWS FRANCE SAS
Société par actions simplifiée au capital
de 5.076.000 €
Siège social : 134-242 Rue Danton –
92300 Levallois-Perret
RCS NANTERRE 809 872 807
AVIS DE PUBLICITE
Le 22/03/2018, l’associé unique a
nommé à compter de ce jour Mme Claire
LLOYD née le 21/05/1976 à BIRMINGHAM (Royaume-Uni), demeurant 66
Warwick Road, Bishops Stortford, CM23
5NW (Royaume-Uni) et M. Angus HARDIN, né le 05/01/1968 à TAUNTON
(Royaume-Uni), demeurant 60 Windmill
Road, Hampton Hill, TW121QU Londres
(Royaume-Uni), en qualité de Directeur
général ;
Mention sera faite au RCS de NANTERRE
Pour avis
Les cessions d’actions sont libres entre
associés ; en cas de cessions a des tiers,
elles sont soumises à l’agrément préalable de la collectivité des associés.
Modification au RCS de Nanterre.
151255A – LES ECHOS
WIL, EURL au capital de 10000 €. Siège
social : 1 square augustin pajou 92260
Fontenay aux roses. 540090594 RCS
Nanterre. Le 28/02/18, l’associé unique
a approuvé les comptes de liquidation,
déchargé le liquidateur de son mandat et
constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de Nanterre.
151823A – LES ECHOS
Le 15/03/2018 la sci aronio 111 av achille
peretti 92200 neuilly sur seine capital
37881.34 € rcs 394114151 nanterre décide la dissolution anticipée de la société
à compter du 15/03/2018 est nommé liquidateur baudouin aronio sis 111 av a
peretti 92200 neuilly sur seine et fixe le
siège de la liquidation au siège social.
Rcs nanterre
151824A – LES ECHOS
Le 16/03/2018 l’age de la sci aronio capital 37881.34 € 111 av achille peretti
92200 neuilly sur seine rcs nanterre
394114151 a approuvé les comptes de
liquidation le 31/12/2017 a donné quitus
au liquidateur et a constaté la clôture des
opérations de liquidation à compter du
16/03/2018. Rad nanterre
151866A – LES ECHOS
VESTIGIA VINUM, SASU au capital de
10000 €. Siège social : 3 rue charles et
rene auffray 92110 Clichy. 812198497
RCS NANTERRE. Le 31/12/17, l’associé
unique a approuvé les comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son
mandat et constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de
NANTERRE.
158178A – LES ECHOS
158091A – LES ECHOS
Suivant PV des décisions unanimes du
15/03/2018, les associés de la société
MSO REC DU FRAISSE, SNC au capital
de 10.000 €, siège 2 Place Samuel de
Champlain – 92400 Courbevoie,
518.174.701 RCS Nanterre, ont décidé,
à compter de ce jour, de transférer le
siège social au 215 rue Samuel Morse –
Le Triade II – 34000 Montpellier. Les statuts ont été modifiés. La société sera radiée du RCS Nanterre et immatriculée au
RCS de Montpellier.
SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE DUBAC Société civile immobilière au capital
de 460 € Siège : 12 Rue COUSTOU
92160 ANTONY 425309234 RCS de
NANTERRE Par décision de l’AGE du
10/04/2018, il a été décidé de transférer
le siège social à compter du 23/03/2018
au 21 Rue Madeleine 92160 ANTONY.
Mention au RCS de NANTERRE.
158193A – LES ECHOS
ALTIM FRANCE
158092A – LES ECHOS
Suivant PV des décisions unanimes du
15/03/2018, les associés de la société
MSO PVtop, SNC au capital de 10.000 €,
siège 2 Place Samuel de Champlain –
92400 Courbevoie, 514.201.185 RCS
Nanterre, ont décidé, à compter de ce
jour, de transférer le siège social au 215
rue Samuel Morse – Le Triade II – 34000
Montpellier. Les statuts ont été modifiés.
La société sera radiée du RCS Nanterre
et immatriculée au RCS de Montpellier.
158094A – LES ECHOS
Suivant PV des décisions unanimes du
15/03/2018, les associés de la société
MSO LES VIGNES DE BEAU, SNC au
capital de 10.000 €, siège 2 Place Samuel de Champlain – 92400 Courbevoie,
525.403.929 RCS Nanterre, ont décidé,
à compter de ce jour, de transférer le
siège social au 215 rue Samuel Morse –
Le Triade II – 34000 Montpellier. Les statuts ont été modifiés. La société sera radiée du RCS Nanterre et immatriculée au
RCS de Montpellier.
158095A – LES ECHOS
Suivant PV des décisions unanimes du
15/03/2018, les associés de la société
MSO LE MOULIN, SNC au capital de
10.000 €, siège 2 Place Samuel de
Champlain – 92400 Courbevoie –
515.156.107 RCS Nanterre, ont décidé,
à compter de ce jour, de transférer le
siège social au 215 rue Samuel Morse –
Le Triade II – 34000 Montpellier. Les statuts ont été modifiés. La société sera radiée du RCS Nanterre et immatriculée au
RCS de Montpellier.
158099A – LES ECHOS
Suivant PV des décisions unanimes du
15/03/2018, les associés de la société
MSO FIGARI, SNC au capital de
10.000 €, siège 2 Place Samuel de
Champlain – 92400 Courbevoie –
514.227.925 RCS Nanterre, ont décidé,
à compter de ce jour, de transférer le
siège social au 215 rue Samuel Morse –
Le Triade II – 34000 Montpellier. Les statuts ont été modifiés. La société sera radiée du RCS Nanterre et immatriculée au
RCS de Montpellier.
158101A – LES ECHOS
Suivant PV des décisions unanimes du
15/03/2018, les associés de la société
MSO ARBELLARA, SNC au capital de
10.000 €, siège 2 Place Samuel de
Champlain – 92400 Courbevoie –
514.226.307 RCS Nanterre, ont décidé,
à compter de ce jour, de transférer le
siège social au 215 rue Samuel Morse –
Le Triade II – 34000 Montpellier. Les statuts ont été modifiés. La société sera radiée du RCS Nanterre et immatriculée au
RCS de Montpellier.
151301A – LES ECHOS
158103A – LES ECHOS
HAPPYLOVERS, SAS au capital de
22222 € Siège social : 29 rue Camille
Pelletan 92300 Levallois-Perret
810818765 RCS Nanterre. Le
15/03/2018, les associés ont décidé de
transférer le siège social au 18 rue Camille Pelletan 92300 Levallois-Perret à
compter du 27/03/2018. Mention au RCS
de Nanterre
LOGIH Société par actions simplifiée à
associé unique au capital de 4.949.370 €
Siège : 127 Rue Gambetta 92150 SURESNES 391626801 RCS de NANTERRE Par décision de l’AGO du
11/04/2018, il a été décidé de : - nommer
Directeur général M. SIMON Nicolas 18
rue saint suplice 75006 PARIS.Mention
au RCS de NANTERRE
151971A – LES ECHOS
Qawari th m, SASU au capi tal de
1 €. Siège social : 7 rue du 8 mai
1945 92340 Bourg la reine. 822586111
RCS Nanterre. Le 01/11/17, l’associé
unique a approuvé les comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son
mandat et constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de
Nanterre.
Société à responsabilité limitée
Au capital de 150 000 euros
Siège social : 121 rue d’Aguesseau
92100 BOULOGNE BILLANCOURT
518 710 439 RCS NANTERRE
Aux termes d’une décision en date du
22/03/2018, la gérance de la SARL ALTIM FRANCE a décidé de transférer le
siège social du 121 rue d’Aguesseau,
92100 BOULOGNE BILLANCOURT au
110 avenue Victor Hugo – 92100 BOULOGNE BILLANCOURT à compter du
22/03/2018, et de modifier en conséquence l’article 4 des statuts. Pour avis
La Gérance
158295A – LES ECHOS
MARAE Société Civile Immobilière au
capital de 2 000.00 € Siège social : 20-26
boulevard du Parc 92200 NEUILLYSUR-SEINE 500 770 813 RCS NANTERRE AVIS DE PUBLICITE LEGALE D’un procès-verbal d’assemblée
générale extraordinaire du 20 avril 2018,
il résulte que : L’objet social de la société
a été étendu, à compter du 20/04/2018,
aux activités suivantes :
la vente d’un des immeubles sociaux afin
de permettre la poursuite de cet objet
dans le cadre d’une gestion patrimoniale
et civile dès lors que l’opération est exceptionnelle et n’a pas pour effet de vider
la société de sa substance, ni pour effet
de modifier le régime fiscal de la société.
En conséquence, l’article 2 des statuts a
été modifié comme suit : Ancienne mention : La société a pour objet : acquisition,
administration et la gestion par location
ou autrement de tous immeubles et biens
immobiliers
Nouvelle mention : La société a pour objet : - acquisition, administration et la gestion par location ou autrement de tous immeubles et biens immobiliers - la vente
d’un des immeubles sociaux afin de permettre la poursuite de cet objet dans le
cadre d’une gestion patrimoniale et civile
dès lors que l’opération est exceptionnelle et n’a pas pour effet de vider la société de sa substance, ni pour effet de
modifier le régime fiscal de la société.
Dépôt légal au greffe du tribunal de
commerce de NANTERRE. Pour avis, le
représentant légal.
158506A – LES ECHOS
SCI SEVAN Société civile immobilière au
capital de 30.000 € Siège : 64 BIS Avenue PAUL LANGEVIN 92260 FONTENAY AUX ROSES 494539950 RCS de
NANTERRE Par décision de l’AGE du
11/04/2018, il a été décidé de transférer
le siège social au 41 Rue d’Estienne
d’Orves 92260 FONTENAY AUX ROSES. Mention au RCS de NANTERRE.
153811A – LES ECHOS
SBS, SAS au capital de 1500 €. Siège
social : 132 rue du r.p.c. gilbert 92600 Asnieres-sur-seine. 830793519 RCS Nanterre. Le 12/01/18, les associés ont décidé la dissolution anticipée de la société,
nommé liquidateur M. Thomas Bournac,
132 RUE DU R.P.C. GILBERT 92600
ASNIERES-SUR-SEINE, et fixé le siège
de liquidation au siège social. Modification au RCS de Nanterre.
153911A – LES ECHOS
RDS 1991, EURL au capital de
1000 €. Siège social : 229 avenue du General de gaulle 92140 Clamart.
793473992 RCS NANTERRE. Le
26/03/18, l’associé unique a décidé la
dissolution anticipée de la société,
nommé liquidateur M. ROMAIN DA
SILVA, 1007 ROUTE DE LANOVAZ
74800 ARENTHON, et fixé le siège de
liquidation au siège social. Modification
au RCS de NANTERRE.
158096A – LES ECHOS
SOOAN
Société par actions simplifiée
à associé unique en liquidation
Au capital de 1 000,00 euros
Siège social : 8 rue de Chézy
92200 Neuilly-sur-Seine
822 731 477 RCS Nanterre
Par décision en date du 31 décembre
2017, l’associée unique, en sa qualité de
liquidateur, a établi les comptes de liquidation et prononcé la clôture de la liquidation.
Les comptes de liquidation sont déposés
au Greffe du tribunal de commerce de
Nanterre.
Mention sera faite au RCS de Nanterre
Pour avis,
158202A – LES ECHOS
BELLEVUE XL
SCI au capital de 10.000 €
Siège social : 87, rue des Bruyères
92310 SEVRES
481.122.448 R.C.S. Nanterre
Aux termes de l’AGO du 02/01/18, il a été
prononcé la clôture des opérations de liquidation au 31/12/17, donné quitus et
décharge de son mandat au liquidateur.
La société sera radiée du RCS de Nanterre
158245A – LES ECHOS
158659A – LES ECHOS
SOLEREST
Sarl au capital de 7.650 euros
Siège social : 40 rue du Président Wilson
- 92300 Levallois Perret
397 922 006 RCS Nanterre
Aux termes d’une décision en date du
27/04/2018, l’associé unique a décidé de
transformer la société en SAS à compter
de ce jour, sans création d’un être moral
nouveau et de mettre fin aux fonctions de
la gérance. Il a été nommé Mr PARMENTIER Michel demeurant 19 Avenue Pasteur - 89000 AUXERRE en qualité de
Président.
Chaque action donne droit à une voix.
AM SOPHROLOGIE
SARL à associé unique au capital de
500 €
Siège : 42 RUE DES TRIANONS 92500
RUEIL MALMAISON
819283078 RCS de NANTERRE
Par décision de l’associé unique du
30/11/2017, il a été décidé d’approuver
les comptes de liquidation, donné au liquidateur Mme ARNAULT Magali 42 rue
des Trianons 92500 RUEIL MALMAISON, quitus de sa gestion et décharge
de son mandat et constaté la clôture de
liquidation au 30/11/2017. Radiation au
RCS de NANTERRE.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 11
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
158358A – LES ECHOS
158651B – LES ECHOS
152057A – LES ECHOS
CHABLI PRESTIGE. S.A.S.U. au capital
de 2 000,00 Euros. Siège social : 36 Boulevard DE LA LIBERATION. 92370 CHAVILLE. R.C.S : 815 182 217 NANTERRE.
DISSOLUTION. Le 31/12/2017, l’associé
unique a décidé de la dissolution anticipée de la société. Il a été nommé M.Younes CHABLI, demeurant au 36 Boulevard DE LA LIBERATION –
92370 CHAVILLE, en qualité de liquidateur et lui a été conféré les pouvoirs les
plus étendus pour terminer les opérations sociales encours, réaliser l’actif et
acquitter le passif. Le siège de la dissolution et liquidation est fixé au 36 Boulevard DE LA LIBERATION – 92370 CHAVILLE. C’est à cette adresse que la
correspondance devra être envoyée et
que les actes et documents concernant
la liquidation doivent être notifiés. Mention sera faite au RCS de NANTERRE.
Aux termes d’un acte SSP en date du
26/04/2018 il a été constitué une SARL
nommée :
Par ASSP du 24/03/18,il a été constitué
une SAS dénommée SWOT UNLIMITED.Siège social :5 allée guynemer
9 3 3 3 0
N e u i l l y
s u r
marne.Cap :1065 €.Objet :conseils et assistance opérationnelle aux clubs sportifs
Africains et amateurs Français en marketing et communication.Prés :Mme Yasmine Nachard, 5 allée guynemer 93330
Neuilly sur marne.DG :M.Ibrahima Sadio, 7 rue etienne dolet 93350 Le bourget. ; M. Alexis Edmond, 2 allée des pins
93330 Neuilly sur marne. ; M. Antoine Leclerc, 5 allée guynemer 93330 Neuilly sur
marne.Durée :99 ans.Immatriculation au
RCS de BOBIGNY.
158360A – LES ECHOS
CHABLI PRESTIGE. S.A.S.U. au capital
de 2 000,00 Euros. Siège social : 36 Boulevard DE LA LIBERATION. 92370 CHAVILLE. R.C.S : 815 182 217 NANTERRE.
CLÔTURE DE LIQUIDATION. Aux termes du Procès-verbal de décisions du
31/12/2017, l’associé unique a approuvé
les comptes définitifs de liquidation,
donné quitus au liquidateur pour sa gestion, l’a déchargé de son mandat et
constate la clôture de la liquidation. Les
comptes du liquidateur ont été déposés
au greffe du tribunal de commerce
de NANTERRE Mention sera faite au
RCS de NANTERRE.
158407A – LES ECHOS
MURPAS
Société civile au capital de 762,25 euros
Siège social : 13 rue Emile Dunois,
92100 BOULOGNE-BILLANCOURT
381 215 391 R.C.S. NANTERRE
L’Assemblée Générale Extraordinaire
réunie le 30/12/2017 a décidé la dissolution anticipée de la société à compter de
ce jour ; nommé M. Patrick HARMAND,
demeurant 13 rue Emile Dunois, 92100
BOULOGNE-BILLANCOURT, en qualité
de liquidateur ; fixé le siège de liquidation au siège social, pour les besoins de
la correspondance Dépôt au RCS de
NANTERRE.
VENTE DE FONDS GERANCE
KING EVENTS
Objet social : Evènementiel - Séminaires - Traiteur - Achat vente Location de
véhicules - Pièces détachées
Siège social : 8 RUE PIERRE BEZET,
93220 GAGNY Capital : 1000 € Gérance : M. Seïdou TIMITE, 8 RUE
PIERRE BEZET, 93220 GAGNY Durée :
99 ans à compter de son immatriculation
au RCS de Bobigny
151191A – LES ECHOS
152191A – LES ECHOS
Par acte SSP du 14/03/2018 constitution
de la SCI MERCIER. Capital : 150 euros.
Siège social : 7 rue des entrepreneurs
93400 st ouen. Objet : gestion immobilière. Gérance : Céline Mercier, 7 rue des
entrepreneurs 93400 st ouen. Cessions
de parts sociales : les parts sociales sont
librement cessibles au profit d’un associé. Toute cession à un tiers de la société
est soumise au préalable à agrément de
la collectivité des associés réunis en Assemblée Générale. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
Bobigny
Constitution de la sasu : Konectlib, 40 rue
jean jaurès 93170 Bagnolet. Cap. :
7000 €. Objet : application web de mise
en contact entre professionnels en libéral. Pdt : Ikram Filali, 86 av. des iris 93370
Montfermeil. Durée : 99 ans au rcs de Bobigny.
151293A – LES ECHOS
Par ASSP du 27/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée ITAE.Siège social : 39 rue du bras saint arnoult 93460
Gournay sur marne. Capital : 1
000 €. Objet : Conseil et conception de
solutions apportées aux entreprises et
autres organisations en matière de technologies de l’information. Développement et distribution de logiciels et produits informatiques. Distribution de
matériel informatique. Président : M.
Jean-Vincent LEROY, 39 rue du bras
saint arnoult 93460 Gournay sur marne.
Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS
de Bobigny.
151435A – LES ECHOS
Par ASSP du 28/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée Les professionnels
de l’énergie.Siège social : 13 rue des polyanthas 93110 Rosny-sous-bois. Capital : 2 000 €. Objet : Activités de soutien
aux entreprises. Prospection clients professionnels et distribution de contrats de
fourniture électricité et gaz en partenariat
avec différents fournisseurs d’énergie. Président : M. Babacar SENE, 13 rue
des polyanthas 93110 Rosny-sous-bois.
Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS
de Bobigny.
158545B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous-seing privé en
date du 11/04/2018 enregistré le
24/04/2018 au Service des Impôts des
Entreprises de ANNECY, nº dossier
2018/35528, référence 2018 A 03083, la
société SARL Energie et Bien Etre, au
capital de 5000 €, immatriculée au RCS
de NANTERRE sous le numéro
798406567, domiciliée 13 Rue Paul
Houette 92190 MEUDON représentée
par Mme Pascale SALLE DE CHOU,
a cédé à
M. David BOISIER, 14 Clos du Pré Fleuri,
74930 REIGNIER ESERY
un fonds de commerce de Vente de
produits dédiés au bien être.
sis et exploité 13 Rue Paul Houette,
92190 MEUDON, comprenant Site internet et base de clients.
L’entrée en jouissance a été fixée au
11/04/2018.
La présente vente est consentie et acceptée moyennant le prix principal de
13500 €.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues dans les dix jours suivant la dernière en date des publications légales.
Pour la réception des oppositions élection de domicile est faite tant pour la correspondance et le renvoi des pièces que
pour la validité à NANTERRE.
Pour unique insertion
151885A – LES ECHOS
Par ASSP du 29/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée Mio Partner. Siège
social : 35 rue du marais 93100 Montreuil. Capital : 1 000 €. Objet : Conseil
en pilotage stratégique des affaires et
tout autre conseil de gestion à destination de professionnels ou non professionnels. Président : Mme Emmanuelle
Saint-Julien, 35 rue du marais 93100
Montreuil. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de Bobigny.
151947A – LES ECHOS
Par acte SSP du 24/03/2018 constitution
de la SASU SOCIETE IGC PRO EN BATIMENT. Capital : 1000 euros. Siège social : 16 rue georges clémenceau 93220
gagny. Objet : travaux de rénovation.
Président : Iosif Sascau, 16 rue georges
clémenceau 93220 gagny. Durée : 99
ans à compter de l’immatriculation au
RCS de Bobigny
151660A – LES ECHOS
Suivant acte SSP en date du 12/02/18,
M. Smail GUEBBAL, demeurant 117 rue
des chevrins, 92230 GENNEVILLIERS,
a donné à titre de location-gérance à
G.T.I. SASU au capital de 1.000 €, 22 rue
Paul Vaillant Couturiers, 92230 GENNEVILLIERS, en cours d’enregistrement au
RCS DE NANTERRE, un fonds de
commerce d’exploitant de taxi sis et exploité 117 rue des chevrins, 92230 GENNEVILLIERS, à partir du 30/01/2018,
pour une durée de 5 ans reconductible
par tacite reconduction.
93 • SEINE-SAINT-DENIS
SOCIETES
158540B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
02/01/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
NTB BAT
Objet social : NETTOYAGE INDUSTRIEL, PLOMBERIE, PEINTURE
Siège social : 75 AVENUE DE LA DIVISION LECLERC, 93350 LE BOURGET
Capital : 4000 € Président : M. Muhammad Nadeem ANWAR demeurant : 75
AVENUE DE LA DIVISION LECLERC,
93350 LE BOURGET élu pour une durée
indéterminée Admission aux assemblées
et exercice du droit de vote : chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées.
Chaque action donne droit à une voix.
Clauses d’agrément : Les actions sont librement cessibles entre actionnaires.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Bobigny
151997A – LES ECHOS
Par ASSP du 30/03/2018, il a été constitué une SAS dénommée SINAY TRANSPORT. Siège social : 18 bis av jean jaur
e
s
9
3
2
2
0
Gagny. Capital : 200 €. Objet : Exploitation de voitures de transport avec chauffeur (VTC) Location de véhicules avec/
sans chauffeur. Président : M.
Sidi-Mohamed Boughazi, 18 bis av jean
jaures 93220 Gagny. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de Bobigny.
152034A – LES ECHOS
Par ASSP du 20/03/2018, il a été constitué une SAS à capital variable dénommée ASIASTAR.Siège social :15 avenue
des lilas 93000 Bobigny.Cap
min :300 €,cap init :3000 €,cap
max :30000 €.Objet :Import-Export,
achat et vente de tous produits bazar, cadeaux, fourniture, ustensile pour restaurant.Prés :M.WEIMIN ZHENG, 15 avenue des lilas 93000 Bobigny.Durée :99
ans.Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
152053A – LES ECHOS
Par ASSP du 24/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée SWOT UNLIMITED.Siège social :5 allée guynemer
9 3 3 3 0
N e u i l l y
s u r
marne.Cap :1065 €.Objet :conseil et assistance opérationnelle marketing et
communication.Président :Mme Yasmine Nachard, 5 allée guynemer 93330
Neuilly sur marne.DG :M.Ibrahima Sadio,
7 rue etienne dolet 93350 Le bourget. ;
M.Alexis Edmond, 2 allée des pins 93330
Neuilly sur marne. ; M.Antoine Leclerc, 5
allée guynemer 93330 Neuilly sur
marne.Durée :99 ans. Immatriculation au
RCS de BOBIGNY.
158251A – LES ECHOS
Par acte SSP du 24 04 2018 il est constitué une S.A.S.U. Dénomination : HOLDINGCAR. Capital social : 1.000 €.
Siège social : 4 rue de l’Abbé
Niort 93350 LE BOURGET. Durée : 99
ans. Objet : Négoce, import-export de
tous véhicules et vente de tous produits
non réglementés, location de véhicules
sans chauffeur. Président : Mr SAYEH
Bouchaib demeurant 58 rue Gabriel
Péri 93200 SAINT DENIS. Chaque action donne droit à la participation aux assemblées et au vote, les cessions sont
libres. Immatriculation au RCS De BOBIGNY
157733A – LES ECHOS
Par acte SSP du 23/04/2018 il a été
constitué une SASU dénommée :
158252A – LES ECHOS
GILY FRESH
Par acte SSP du 02/03/2018, il est constitué une SASU dénommée :
Siège social : 31, Avenue de l’Idéal
93140 BONDY. Capital : 500 €. Objet :
Le commerce de type Food truck
comprenant un service snacking et boissons. La restauration à emporter. Achat
et revente de produits alimentaires et
boissons conditionnés, organisation
d’événements, participation braderie,
foire, exposition... Président : Mme SIMONET Lydia, 31, Avenue de l’Idéal
93140 BONDY. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
158012A – LES ECHOS
Par acte SSP du 06/04/2018 il a été
constitué une SARL dénommée : SARL
I-BAT Siège social : 12 rue anselme
93400 ST OUEN Capital : 250 € Objet :
BÂTIMENT GÉNÉRAL TOUT CORPS D
ETAT Gérant : M. BOUAZZAOUI Samir
17 Rue ABEL GANCE 75013 PARIS Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de BOBIGNY
158073A – LES ECHOS
Par acte SSP du 18/04/2018 il a été
constitué une SARL dénommée : SARL
SECURALIA PISCINE Siège social : 12
rue anselme 93400 ST OUEN Capital :
180 € Objet : La surveillance des bassins
d’eau destinés au public Gérant : M.
DIALLO Imhotep 1 Rue SUZANNE
BUISSON 94120 FONTENAY SOUS
BOIS Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de BOBIGNY
151465A – LES ECHOS
Constitution de la sasu : Yovent, 12 rue
anselme 93400 St Ouen. Cap. : 100 €.
Objet : organisation de soirées et voyages. Pdt : Claude Jean-Charles, 85 rue
maurice grandcoing 93430 Villetaneuse.
Durée : 99 ans au rcs de Bobigny.
cial : 43/45, rue Charles Delescluze
93170 BAGNOLET.
Objet : Enregistrement sonore et édition
musicale et toutes activités connexes se
rattachant a l’objet sus.
Présidence : MR VONFELT EVAN demeurant au 11 rue Bourquelot 77160
PROVINS.
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de BOBIGNY
158133A – LES ECHOS
Par acte SSP du 03/04/2018 il a été
constitué une SARL dénommée :
ROYAL FOOD
Siège social : 82 avenue aristide briand
93190 LIVRY GARGAN
Capital : 1.000 €
Objet : Restauration rapide
Gérant : M. NATH Rupak 5 rue lacuée
75012 PARIS
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de BOBIGNY
LOC ACTIONS
Sigle : L.A. Capital social : 1.000 €.
Siège social : 6-8 Chemin des Groux
93130 NOISY-LE-SEC. Durée : 99 ans.
Objet : Négoce, import-export de tous
véhicules et vente de tous produits non
réglementés, location de véhicules sans
chauffeur. Président : Mr DIAW Oussoumane demeurant 13 Square Yves Farge
78190 TRAPPES. Chaque action donne
droit à la participation aux assemblées et
au vote, les cessions sont libres. Immatriculation au RCS De BOBIGNY
Par acte SSP du 05 04 2018 il est constitué une S.A.S. Dénomination : G.A.C.
Capital : 15 000 euros. Durée : 99 ans.
Siège social : 143-145, avenue de la Division Leclerc 93700 DRANCY. Objet :
Réparation mécanique, carrosserie,
peinture, négoce de véhicules et tous
produits non réglementés, formalités immatriculation des véhicules, location de
véhicules sans chauffeur et matériel.
Président : Mr NIVELET-OJALVO Jules
demeurant 117 Allée de Montfermeil –
93340 LE RAINCY. Chaque action
donne droit à la participation aux assemblées et au vote, toutes les cessions sont
soumises à l’agrément préalable de l’assemblée. Immatriculation au RCS de BOBIGNY
158158A – LES ECHOS
Par acte SSP du 19/04/2018 il a été
constitué une SCI : CARPATES Capital : 100 € Siège social : 50 Avenue Danielle Casanova 93360 Neuilly Plaisance Objet social : La prise de
participation par achat, souscription, apport, fusion et par tout autre moyen, et la
gestion de toutes valeurs mobilières,
ainsi que l’acquisition de tous biens mobiliers ou immobiliers, directement ou par
l’intermédiaire de toute société ou entité
juridique Gérance : Mr Stéphane Arslanian demeurant au 50 Avenue Danielle
Casanova 93360 Neuilly Plaisance Cessions de parts sociales : les parts sociales sont librement cessibles au profit d’un
associé. Toute cession à un tiers de la
société est soumise au préalable à agrément de la collectivité des associés réunis en Assemblée Générale. Durée de la
société : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Bobigny
CVC MAP
Siège social : 34 allée du verseau 93600
AULNAY SOUS BOIS
Capital : 4.500 €
Objet : Ingénierie étude technique
conseils
Président : M. HSAINA Elmehdi 34 allée
du verseau 93600 AULNAY SOUS BOIS
Transmission des actions : Les cession d’actions sont soumises à l’agrément des actionnaires
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de BOBIGNY
158331A – LES ECHOS
Par acte SSP du 23 04 2018 il est constitué une S.A.S.U. Dénomination : CM RENOV. Capital social : 1 000 euros. Siège
social : 248 rue de Noisy-le-Sec 93170
BAGNOLET. Durée : 99 ans. Objet : Travaux de bâtiment en général, vente de
tous produits non réglementés. Président : Mr MOLNAR Cristian-Raul demeurant 5 rue de la Libération 60128
PLAILLY. Chaque action donne droit à la
participation aux assemblées et au vote,
les cessions sont libres. Immatriculation
au RCS De BOBIGNY
Il a été constitué une société par actions
simplifiée présentant les caractéristiques
suivantes Dénomination : VERRE BOIS
METAL. Sigle : VBM. Siège social : 50
avenue Vauban, 93 190 LIVRY GARGAN. Objet : La prise d’intérêt ou de participation dans toutes sociétés commerciale, industrielle, civile quelle que soit
leur forme et leur objet par tous moyens,
directement ou indirectement. La gestion
et l’animation sous toute forme, de toutes
sociétés détenues ou non Durée : 99 ans
à compter de son immatriculation au
RCS. Capital : 1500 euros divisé en 150
actions de 10 euros chacune, totalement
libéré. Président : Monsieur Alexis, Dimitri BRACHET, 46 allée François Arago
(93190) LIVRY GARGAN. ADMISSION
AUX ASSEMBLEES ET DROIT DE
VOTE Tout actionnaire a le droit d’assister aux assemblées, sur justification de
son identité et de l’inscription de ses actions dans les comptes de la société.
Chaque membre de l’assemblée a autant
de voix qu’il possède ou représente d’actions. AGREMENT : Agrément de toutes
les cessions d’actions par les actionnaires. Immatriculation : Au registre du
commerce et des sociétés de BOBIGNY.
158555A – LES ECHOS
Par acte SSP du 18/04/2018 il a été
constitué une SARL dénommée : STGF
Siège social : 19a avenue marcel dassault 93370 MONTFERMEIL Capital :
2.000 € Objet : Maçonnerie générale,
gros œuvre du bâtiment. Gérant : M. KOCABEY Nazif 13 Rue Marcel Rivière
78320 LA VERRIERE Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
BOBIGNY
158270B – LES ECHOS
158177A – LES ECHOS
Par acte SSP du 14/04/2018 il a été
constitué une SASU dénommée : MCIH
CONSULTING Siège social : 3 rue gilbert
bonnemaison boite nº16 93800 EPINAY
SUR SEINE Capital : 100 € Objet :
Conseil en recrutement, formations et
stratégie d’entreprise Président : M.
CIOCCOLINI Matthieu 3 rue gilbert bonnemaison boite nº16 93800 EPINAY
SUR SEINE Durée : 99 ans à compter de
l’immatriculation au RCS de BOBIGNY
VREMEA
SARL au capital de 2000,00 €
100 Avenue de la Résistance, 93100
MONTREUIL
819425406 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
13/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 3Bis Rue
Gustave Eiffel, 94510 LA QUEUE EN
BRIE à compter du 13/04/2018. La société sera immatriculée au RCS de Créteil et sera radiée du RCS de Bobigny
158232A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 0/04/2018, il a
été constitué la société dénommée :
VONFELT RECORDS
SAS au capital de Capital Social :
500 € divise en 100 actions de 5 € chacune, entièrement libérées. Siège so-
158384B – LES ECHOS
MMOUSTY EURL
SARL Unipersonnelle au capital de
1000,00 €
26 rue des 7 arpents, 93310 Le Pré Saint
Gervais
534864905 RCS Bobigny
Par décision du Gérant en date du
26/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 6 rue de
tourville, 78100 Saint-Germain-en-Laye
à compter du 26/04/2018. La société sera
immatriculée au RCS de Versailles et
sera radiée du RCS de Bobigny
158532B – LES ECHOS
MILLENIUM
SASU au capital de 1000,00 €
15 rue Claude Monnet,
41100 Vendôme
800590085 RCS Blois
Par décision de L’AGE en date du
09/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 79 rue
Rateau, 93120 La Courneuve à compter
du 09/04/2018.
Présidence : M. ali OZOGLU, demeurant 1 pl Marin la Meslee, 45120 Chalette
sur loing
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de M.
ali OZOGUL, demeurant 1 pl Marin la
Meslee 45120 Chalette sur Loing en qualité de nouveau Président, à compter du
09/04/2018 pour une durée illimitée, en
remplacement de M. cosku OZOGUL,
Président démissionnaire.
La société sera immatriculée au RCS de
Bobigny et sera radiée du RCS de Blois
158282A – LES ECHOS
Par acte SSP du 04/04/2018 il a été
constitué une SASU dénommée :
158380A – LES ECHOS
158135A – LES ECHOS
Par décision de L’AGO en date du
20/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 70 BOULEVARD ANATOLE FRANCE, 93200
SAINT DENIS à compter du 01/05/2018.
Mention en sera faite au RCS de Bobigny
158287B – LES ECHOS
SNJ PLUS
SAS au capital de 100,00 €
5 RUE RAYMOND LEFEVRE, 93700
DRANCY
838835965 RCS Bobigny
Carlos Manuel. Mention au RCS de BOBIGNY.
158045A – LES ECHOS
BTM
SASU au capital de 5.000 €
Siège : 193 AVENUE HENRI
BARBUSSE 93700 DRANCY
834064495 RCS de BOBIGNY
Par décision de l’AGE du 23/04/2018, il
a été décidé d’étendre l’objet social à :
ACHAT ET VENTES DE MATERIELS
NON REGLEMENTES. Mention au RCS
de BOBIGNY
158149A – LES ECHOS
LABEL EMMAUS Société coopérative
d’intérêt collectif à forme anonyme à capital variable au capital de 18.500 €
Siège : 104 Avenue DE LA RESISTANCE 93100 MONTREUIL 821489002
RCS de BOBIGNY Par décision du gérant du 25/04/2018, il a été décidé de
transférer le siège social à compter du
26/04/2018 au 74 Rue Paul Vaillant Couturier 93130 NOISY LE SEC. Mention au
RCS de BOBIGNY.
158160A – LES ECHOS
S.D.B.NEGOCE SARL au capital de
1.000 € Siège social : 10, avenue des
Ecoles – 93350 PIERREFITTE R.C.S.
Bobigny 837 811 405 Suivant procèsverbal en date du 20 mars 2018, l’Assemblée générale ordinaire décide, de
nomme Monsieur RAHMAN Mascur demeurant au 10, rue Dumas - 93800 EPINAY SUR SEINE. à compter du 10 avril
2018 en remplacement de Monsieur
KAZI Mamunur Rahman démissionnaire,
de transférer le siège au 10 rue Dumas 93800 EPINAY SUR SEINE et e changer
l’activité Négoce International – Import
-Export, accessoires et Peinture Mention
en sera faite au R.C.S. de Bobigny.
158537B – LES ECHOS
R.Z
SARL Unipersonnelle au capital de
10000,00 €
125 AV DE SAINT CLOUD,
78000 VERSAILLES
829805324 RCS Versailles
Par décision du Gérant en date du
20/02/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 5 rue de
Normandie, 93000 BOBIGNY à compter
du 20/02/2018.
Gérance : M. BELK Said, demeurant 116
av Jean Jaurès, 76140 Le Petit Quevilly
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de M.
KUNESWARAN LADSUMIKANTHAN,
demeurant 5 Rue de Normandie 93000
Bobigny en qualité de nouveau Gérant,
à compter du 20/02/2018 pour une durée
illimitée, en remplacement de M. Said
BELK, Gérant démissionnaire.
La société sera immatriculée au RCS de
Bobigny et sera radiée du RCS de Versailles
151243A – LES ECHOS
SKYCITIZEN :SARL au capital de
5000 €.Siège social 1 Centre COMMERCIAL DE LA TOUR 93120 La Courneuve.533 722 997 RCS de Bobigny.L’AGE du 26/03/2018 a décidé de
transférer le siège social de la société
128 rue de la boétie, 75008 Paris, à
compter du 01/04/2018.Radiation au
RCS de Bobigny et réimmatriculation au
RCS de Paris
151326A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 93 et 94
Le 09/03/2018 l’age de la SCI LA GOVELLE (1000 €, 8 av de fontainebleau
94270 le Kremlin Bicetre, 795130608
RCS Créteil) a transféré le siège social
au 16 rue candale 93500 Pantin. Durée
99 ans. Objet acquisition et gestion d’immeubles. Immat RCS Bobigny.
151376A – LES ECHOS
Le 01/03/2018 la société panthera sarl
102 av de verdun 93230 romainville capital 3049 € rcs bobigny 391055696
transfère le siège au res le st jacques 16
r crivelli 83400 hyeres rad bobigny Immat
rcs toulon
157501A – LES ECHOS
MATADOR PROTECTION
SARL au capital de 2.000 €. Siège social : 25 rue du chemin de fer prolongée
93140 BONDY. RCS 837 554 948 BOBIGNY.
L’AGE du 20/04/2018 a décidé à compter
du 20/04/2018 de. - modifier la dénomination sociale qui devient. MATADOR
SERVICES. - modifier l’objet social
comme suit : nettoyage, publicité. Mention au RCS de BOBIGNY.
157626A – LES ECHOS
EN TOUTE SECURITE Société à responsabilité limitée au capital de 15.000 €
Siège : 4 Impasse DE LA GENDARMERIE 93400 ST OUEN 495057432 RCS
de BOBIGNY Par décision de l’AGE du
30/04/2018, il a été décidé de transférer
le siège social au 32 Ter Boulevard Ornano Immeuble Ornano 1 93200 ST DENIS. Mention au RCS de BOBIGNY.
157861A – LES ECHOS
DA SILVA & FILS
SASU au capital de 8.000 €. Siège social : 278 rue de Rosny 93100 MONTREUIL. RCS 822 772 505 BOBIGNY.
L’AGE du 22/01/2018 a décidé de transférer le siège social au 12 av. Henri Barbusse 93000 BOBIGNY et de nommer
gérant : M ZOLAR Daniel, 15 rue Paul
Lescop 92000 NANTERRE en remplacement de M DA SILVA MOREIRA PINTO
158188A – LES ECHOS
KBK BAT 1
SARL au capital de 20.000 €
Siège : 135 Allée Paul Dupont 93390
CLICHY SOUS BOIS
829219237 RCS de BOBIGNY
Par décision de l’AGE du 12/03/2018, il
a été décidé de :
- transférer le siège social au 9 avenue
Aristide Briand 93190 LIVRY GARGAN.
- nommer Gérant M. OZKAN Mirzali 5 allée hector berlioz 93390 CLICHY SOUS
BOIS en remplacement de M. AKKURT
Karuman Alex démissionnaire
Mention au RCS de BOBIGNY
158265A – LES ECHOS
CONSTRUCTION BATIMENT GROS
OEUVRE Société Par Actions Simplifiée
au capital de 15 000.00 € Siège social :
19 bis avenue Marcel Dassault 93370
MONTFERMEIL 793 926 213 RCS BOBIGNY
AVIS DE PUBLICITE LEGALE D’un procès-verbal de l’associé unique et Président du 3 avril 2018, il résulte que :
En conséquence, l’article 6.2 des statuts
a été modifié de la manière suivante : Ancienne mention : Le capital social est fixé à la somme de quinze mille
(15 000) euros. Il est divisé en cent (100)
actions de cent cinquante (150) euros
chacune, toutes de même catégorie, entièrement souscrites et attribuées en totalité à l’actionnaire unique. Nouvelle
mention : Le capital social est fixé à la
somme de quatre-vingt-dix mille (90 000)
euros. Il est divisé en six cents (600) actions de cent cinquante (150.00) euros
l’une, toutes de même catégorie, entièrement souscrites et attribuées en totalité
à l’actionnaire unique.
- Le siège social a été transféré, à
compter du 3/04/2018, de MONTFERMEIL (93 370) 19 bis avenue Marcel Dassault, à 23 avenue des Frères Lumières
- 93 370 MONTFERMEIL.
En conséquence, l’article 2 des statuts a
été modifié comme suit :
Ancienne mention : Le siège social est
fixé à MONTFERMEIL (93370) 19 bis
avenue Marcel Dassault. Nouvelle mention : Le siège social est fixé à 23 avenue
des Frères Lumières - 93 370 MONTFERMEIL. Dépôt légal au greffe du tribunal de commerce de BOBIGNY. Pour
avis, le représentant légal.
158293A – LES ECHOS
SARL L & L MODE
au capital de 8000 euros
Siège social : Marche cifa, 8 Rue de la
Haie coq
93300 Aubervilliers
RCS Bobigny 814 005 567
l’AGE du 18/04/2018 s’est réunie au
siège social et a décidé de poursuivre
l’exploitation malgré la perte de la moitie
du capital et s’engage à reconstituer celui-ci au cours des deux prochains exercices le gérant
Notification au RCS de BOBIGNY
158352A – LES ECHOS
AJ CARS
SAS au capital de 1500 €
Siège social : 6 rue d’Alsace Lorraine
93420 VILLEPINTE
RCS BOBIGNY 837 735 471
Aux termes d’une AGE en date du
25/04/2018, il a été décidé de l’adjonction d’activité : achat, vente, négoce de
tous véhicules neufs ou d’occasions à
compter de ce jour.
Mention sera faite au RCS de BOBIGNY
Pour avis Le Président
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
12 //
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
158366A – LES ECHOS
AZIMUT
SASU au capital de 10.000 €. Siège social : 11 Avenue Michelet 93400 ST
OUEN. RCS 790 819 007 BOBIGNY.
L’AGO du 16/04/2018 a nommé CAC Titulaire et Suppléant, respectivement :
SAS HSB & PARTNERS, SASU au capital de 1.000 €, RCS 815 168 984 PARIS, 21 rue Viete 75017 PARIS et CABINET GROUPE ACTICONSEIL, SARL au
capital de 164.700 €, RCS 432 296 473
LYON, 1 rue du Docteur Pierre Fleury
Papillon 69100 VILLEURBANNE. Mention au RCS de BOBIGNY.
158446A – LES ECHOS
SARL MIRZA
SARL au capital de 7 500 €
Siège social : 02, rue du Général Leclerc
93220 GAGNY. RCS BOBIGNY B
487 705 964
Par l’’AGE du 14/04/2018, il a été décidé
de nommer en qualité de nouveau gérant
Monsieur LANGLET Rodolphe, Pierre,
Lionel, demeurant 02, rue du général Leclerc 93220 GAGNY pour une durée illimitée en remplacement de Madame BIBI
Kalsoom ép. MOHAMMAD démissionnaire. Et de modifier l’objet social : la société à pour objet la rénovation tous
corps d’état. Mention au greffe du Tribunal de Commerce de BOBIGNY.
158487A – LES ECHOS
FCM
SASU au capital de 1.000 €. Siège social : 24 Rue Louis Blanc, 75010 PARIS.
RCS 832 931 901 PARIS.
L’AGE du 16/04/2018 a décidé de transférer le siège social au 37 Rue Pierre Curie, 93120 LA COURNEUVE, à compter
du 16/04/2018. Gérant : M CURCIJA
DRAGAN, 37 Rue Pierre Curie 93120 LA
COURNEUVE. Radiation du RCS de PARIS et immatriculation au RCS de BOBIGNY.
158587A – LES ECHOS
MURS-G
SARL à associé unique au capital de
10.000 €
Siège : 195 AVENUE JEAN LOLIVE
93500 PANTIN
829509512 RCS de BOBIGNY
Par décision de l’AGE du 23/04/2018, il
a été décidé de :
- transférer le siège social au 5 RUE ANTOINE LAURENT LAVOISIER 60550
VERNEUIL EN HALATTE.
- de remplacer l’objet social par : PEINTURE, ENDUIT, CARRELAGE
- changer la dénomination sociale qui devient
S & W GEO BAT
- nommer Gérant M. IVANOV Evgeni 19
rue de clignancourt 95190 GOUSSAINVILLE en remplacement de M. KAYIKCI
ASKIN démissionnaire
Radiation au RCS de BOBIGNY et réimmatriculation au RCS de COMPIEGNE
158665A – LES ECHOS
S.C.I. TAMAZGHA Société civile immobilière au capital de 500 € Siège : 60 TER
Allée Notre Dame des 93340 LE RAINCY
811199389 RCS de BOBIGNY Par décision de l’AGE du 01/02/2017, il a été décidé de transférer le siège social à
compter du 06/02/2017 au 18 Allée des
Hêtres 93340 LE RAINCY. Mention au
RCS de BOBIGNY.
151543A – LES ECHOS
Le 28/02/2018 l’age de la sci dune capital
1000 € 5 ter r de bondy 93600 aulnay ss
bois rcs bobigny 432411692 a approuvé
les comptes de liquidation le 28/02/2018
a donné quitus au liquidateur et a
constaté la clôture des opérations de liquidation à compter du 28/02/2018.
Rad bobigny
151728A – LES ECHOS
rfun chauffeur, SASU au capital de
1000 €. Siège social : 28 rue francois mitterrand 93170 Bagnolet. 830390142
RCS bobigny. Le 28/02/18, l’associé unique a approuvé les comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son mandat et constaté la clôture des opérations
de liquidation. Radiation au RCS de bobigny.
153800A – LES ECHOS
GENA PRO VTC, SASU au capital de
1500 €. Siège social : 30 rue de la tranchée 93100 Montreuil. 818225724 RCS
Bobigny. Le 01/04/18, l’associé unique a
décidé la dissolution anticipée de la société, nommé liquidateur M. Said
Kasmi, 30 rue de la tranchée 93100 Montreuil, et fixé le siège de liquidation au
siège social. Modification au RCS de Bobigny.
94 • VAL-DE-MARNE
SOCIETES
158197B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
12/04/2018 il a été constitué une SCI
nommée :
SCI MGD
Objet social : la société a pour objet l’acquisition, la propriété, l’administration,
l’exploitation de tous immeubles par voie
de remise en location ou autrement de
terrain ainsi que des constructions qui y
sont ou y seront édifiées.
Siège social : 12 bis rue Felix FAURE,
94440 VILLECRESNES Capital :
1000,00 € Gérant : Mme PICHARD
ANNE-LISE, 81 bis quai de la pie, 94100
ST MAUR DES FOSSES Cessions de
parts sociales : les parts sociales sont
librement cessibles au profit d’un Associé. Toute cession à un tiers de la société
est soumise au préalable à agrément de
la collectivité des Associés réunis en Assemblée Générale Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Créteil
151332A – LES ECHOS
Par ASSP le 21/03/2018, il a été constitué la SASU :
KOBENZO
Capital : 100 €. Objet : Création, développement, hébergement, audit, design,
achat, vente, référencement, promotion,
location, maintenance et administration
de sites internet, d’espaces publicitaires
sur internet, d’applications sur tous supports, de logiciels et de système. Siège :
149 av de Verdun, appt 426, 94200
IVRY-SUR-SEINE. Prés : TOUBA-KOBENZO LANDRY-LUDOVIC - 149 av de
Verdun, appt 426, 94200 Ivry-sur-Seine.
Durée : 99 ans. Au RCS de CRETEIL
151471A – LES ECHOS
Constitution de la sci : Universel Bon appart, 7 rue de belle place 94190 Villeneuve St Georges. Cap. : 1000 €. Objet :
immobilier. Gérant : Matthias Haverlant,
223 rue de charenton, bat B-Rdc droite
75012 Paris. Durée : 99 ans au rcs de
Créteil.
158002A – LES ECHOS
Par acte SSP du 14/04/2018 il a été
constitué une SCI dénommée : SCI CM
TOURCOING Siège social : 29 rue du 19
mars 1962 94800 VILLEJUIF Capital :
1.000 € Objet : La Société a pour objet :
- l’acquisition de tous biens mobiliers et
immobiliers, en pleine propriété, usufruit,
nue-propriété ou en jouissance et en particulier l’acquisition d’immeubles situés
25 rue Delobel et 80 rue Nationale à
TOURCOING (59200) pour un montant
de 189.000 € dont les références cadastrales sont : Section HI, Num 23, 80 rue
Nationale, Contenance 141 m2 Section
HI, Num 27, 80 rue Nationale, Contenance 125 m2 - la gestion, l’administration et l’exploitation par voie de location
ou autrement, de tous biens appartenant
à la Société ; - l’emprunt de tous fonds
nécessaires à la réalisation de ces objets ; - et plus généralement tous actes et
opérations quelconques pouvant se rattacher directement ou indirectement à
l’objet social ou susceptible d’en faciliter
l’expansion ou le développement et tous
objets connexes, pourvu que ces opérations ne modifient pas le caractère civil
de la Société. Gérant : M. BOUAZIZ
Mehdi 29 Rue du 19 mars 1962 94800
VILLEJUIF Cession des parts sociales :
Article 10 des Statuts : Les cessions de
parts sociales sont consenties librement
entre associés ainsi qu’au profit des descendants. Toutes autres cessions n’interviennent qu’avec l’agrément de la collectivité des associés, donné par décision
de nature extraordinaire. Durée : 99 ans
à compter de l’immatriculation au RCS
de CRETEIL
158452A – LES ECHOS
Par un acte SSP du 24/04/2018, a été
constituée une SAS dénommée :
ENES
SAS au capital de 1.000 € Siège social :
176 av Rouget de Lisle 94400 VITRYSUR-SEINE.
Objet : Restauration Rapide, salon de
thé
Président : M. Mustafa MENDIL, 1 bis
rue du Berry 94550 CHEVILLY LARUE
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation de la société au RCS de CRETEIL.
158494A – LES ECHOS
Par acte SSP du 24/02/2018 il a été
constitué une SAS dénommée :
DESIGN 2 EARTH SAS
Par ASSP du 28/03/18, il a été constitué
la SCI à capital variable dénommée
MANO HOUSE.Siège social : 77 bd de
stalingrad 94320 Thiais.Capital
mini : 600 €, capital ini :600 €, capital
maxi : 200000 €. Objet : acquisition et
gestion de biens mobiliers et immobiliers. Gérance : Mme EVANIE TOGNIA
NZOUEBETH, 77 bd de stalingrad 94320
Thiais. Cessions soumises à agrément. Durée : 99ans. Immatriculation au
RCS de CRETEIL.
Siège social : 49 RUE DU GRAND
CHENE 94440 MAROLLES EN BRIE.
Capital : 2.220 €. Objet : Conseiller, assister, accompagner, par tous moyens à
sa disposition, les entreprises et particuliers sur les chemins de la transition écologique et d’un développement personnel ou matériel durable. Président : M
LAMOTTE Claude, 49 RUE DU GRAND
CHENE 94440 MAROLLES EN BRIE.
Admission aux assemblées et droits de
vote : Tout actionnaire est convoqué aux
assemblées. Chaque action donne un
droit à une voix. Clauses d’agrément :
Actions librement cessibles entre les associés uniquement. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de CRETEIL.
151671A – LES ECHOS
158304B – LES ECHOS
Par acte SSP du 18/03/2018 constitution
de l’EURL IT ENGINEERING SOLUTIONS PRO CONSULTING. Capital :
200 euros. Siège social : 44 quai blanqui
94140 alfortville. Objet : prestations de
services informatiques. Gérance : IdrissFrancois Eliguene, 44 quai blanqui
94140 alfortville. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
Creteil
IFR
SARL au capital de 10000,00 €
151596A – LES ECHOS
151684A – LES ECHOS
Par ASSP du 20/03/18, il a été constitué
une EURL à capital variable dénommée
CONSULTASSOS.Siège social : 7 rue
louis rousseau 94200 Ivry sur seine.Capital min :100 €, capital initial :100 €,capital max : 10000 €.Objet : Conseil en affaires et gestion.Gérance :M.Mohammad
Dos santos tome, 7 rue louis rousseau
94200 Ivry sur seine.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de Créteil.
151822A – LES ECHOS
Par ASSP le 17/03/2018, il a été constitué la SAS :
PITTARO-MENNESSON
CONSULTING
Capital : 140 €. Objet : Conseil aux institutions et gouvernements a l’étranger
dans le domaine de la poste et de l’économie numérique ainsi que de la silver
economie. Président et siège : PITTARO-MENNESSON Sylvie demeurant
9 Rue de Marseille, 94700 Maisons-Alfort. Durée : 99 ans. Au RCS de CRETEIL
152189A – LES ECHOS
Constitution de la sas : Motor design cover car, 18 rue du dr charcot 94190 Villeneuve st georges. Cap. : 2 €. Objet :
pose de vitres teintées automobiles. Pdt :
Arnaud Lefranc, 1 av. charles baudelaire 94190 Villeneuve st georges. DG :
Badr Sadiki, 18 rue du dr charcot 94190
Villeneuve st georges. Durée : 99 ans au
rcs de Créteil.
157991A – LES ECHOS
Par acte SSP du 25/04/2018 il a été
constitué une SARL dénommée :
158552A – LES ECHOS
EXCELIA CONSTRUCTION
Rectificatif à l’annonce parue le
18/04/2018, concernant la société VERTICALL, il y avait lieu de lire : il a été
constitué une SASU dénommée : VERTICALL et Président : Mme COCHO Muriel 33 Rue D’IGNAUVAL 76310 STE
ADRESSE
Siège social : 38B RUE DE PARIS
94470 BOISSY ST LEGER. Capital :
4.000 €. Objet : CARRELAGE PLACO
ETANCHEITE ENDUIT. Gérant : Mme
OZKUL IREM, 38B RUE DE PARIS
94470 BOISSY ST LEGER. Durée : 99
ans. Immatriculation au RCS de CRETEIL.
53, rue Verte, 94400 Vitry sur Seine
829574532 RCS Créteil
Par décision de L’AGE en date du
06/05/2017 il a été pris acte de modifier
l’objet social de la société, à compter du
06/05/2017
Nouvel objet social : Electricité, fibre
optique, réseau informatique, travaux de
peinture, menuiserie, petites maçonneries, location d’échafaudage et location
de matériel. Mention en sera faite au
RCS de Créteil
158578B – LES ECHOS
VREMEA
SARL au capital de 2000,00 €
100 Avenue de la Résistance,
93100 MONTREUIL
819425406 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
13/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 3Bis Rue
Gustave Eiffel, 94510 LA QUEUE EN
BRIE à compter du 13/04/2018.
Gérance : M. Ivan SORIC, demeurant
117 Boulevard de Strasbourg, 94130
NOGENT SUR MARNE
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de M.
Gheorghe VREMEA, demeurant 14 Rue
de Brévannes 94370 SUCY EN BRIE en
qualité de nouveau Gérant, à compter du
13/04/2018 pour une durée illimitée, en
remplacement de M. Ivan SORIC, Gérant démissionnaire.
- il a été pris acte de modifier l’objet social
Nouvelle mention : TOUS REVETEMENTS SOLS ET MURS, PLOMBERIE,
ELECTRICITE, TOITURE, COUVERTURE, PETITE MAÇONNERIE, ENERGIE RENOUVLABLE, MENUISERIE INTERIEURE ET EXTERIEURE.
- il a été décidé de modifier le capital de
la société en le portant de 2000 € à 10
000 €
- il a été pris acte de la nomination de M.
VARARI Oleg demeurant 39, Rue Gustave Nast - 77500 CHELLES, en qualité
de cogérant, à compter du 13/04/2018.
La société sera immatriculée au RCS de
Créteil et sera radiée du RCS de Bobigny
158137A – LES ECHOS
LEGACY BATIMENT
SASU au capital de 200.000 €. Siège social : 29 RUE DES SABLONS 94470
BOISSY ST LEGER. RCS 804 521 029
CRETEIL.
Le Président, en date du 05/04/2018, a
décidé de transférer le siège social au 56
RUE MARCEL BOURDARIAS 94140
ALFORTVILLE, à compter du
01/04/2018. Mention au RCS de CRETEIL.
158138A – LES ECHOS
BELLECITE PROMOTION
SASU au capital de 100.000 €. Siège social : 29 RUE DES SABLONS 94470
BOISSY ST LEGER. RCS 804 505 733
CRETEIL.
Le Président, en date du 05/04/2018, a
décidé de transférer le siège social au 56
RUE MARCEL BOURDARIAS 94140
ALFORTVILLE, à compter du
01/04/2018. Mention au RCS de CRETEIL.
158140A – LES ECHOS
HOLDING DOMINGOS NEVOA
SASU au capital de 300.000 €. Siège social : 29 RUE DES SABLONS 94470
BOISSY ST LEGER. RCS 804 246 783
CRETEIL.
Le Président, en date du 05/04/2018, a
décidé de transférer le siège social au 56
RUE MARCEL BOURDARIAS 94140
ALFORTVILLE, à compter du
01/04/2018. Mention au RCS de CRETEIL.
158333A – LES ECHOS
LA GOELE
Société par actions simplifiée
au capital de 40.000 €
Siège social : 102, rue de Châteaurenard
– MIN de Paris Rungis- 94150 RUNGIS
-R.C.S. CRETEIL 692 041 791
Par décisions de l’Assemblée générale
ordinaire en date du 13 avril 2018, il a été
décidé de nommer en qualité de
Commissaire aux Comptes titulaire et
suppléant : -La société KPMG SA, société anonyme dont le siège social est
situé au 2 Avenue Gambetta – Tour Eqho
– 92066 PARIS LA DEFENSE CEDEX et
immatriculée au RCS de Nanterre sous
le numéro 775 726 417, en qualité de
commissaire aux comptes titulaire, en
remplacement de la société KPMG AUDIT ID, dont le mandat est venu à expiration.
La société SALUSTRO REYDEL, société
anonyme dont le siège social est situé au
2 Avenue Gambetta – Tour Eqho –
92066 PARIS LA DEFENSE CEDEX et
immatriculée au RCS de Nanterre sous
le numéro 652 044 371, en remplacement de la société KPMG AUDIT IS, en
qualité de commissaire aux comptes
suppléant, en remplacement de la société KPMG AUDIT IS, dont le mandat
est venu à expiration.
Les sociétés KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL sont nommées à compter du 13
avril 2018 pour une période de 6 ans expirant à l’issue de la réunion d’approbation par l’Assemblée générale ordinaire
des comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2023.
158338A – LES ECHOS
SOCIETE PARISIENNE
D’EXPORT IMPORT ET
REPARTITION - SPEIR
Société par actions simplifiée
au capital de 160.000 €
Siège social : 9, Boulevard du Delta – Bât
DE4 – BP 30106 – 94658 RUNGIS
CEDEX
R.C.S. CRETEIL 702 016 254
Par décisions de l’Assemblée générale
ordinaire en date du 5 avril 2018, il a été
décidé de nommer en qualité de
Commissaire aux Comptes titulaire et
suppléant : -La société KPMG SA, société anonyme dont le siège social est
situé au 2 Avenue Gambetta – Tour Eqho
– 92066 PARIS LA DEFENSE CEDEX et
immatriculée au RCS de Nanterre sous
le numéro 775 726 417, en qualité de
commissaire aux comptes titulaire, en
remplacement de la société KPMG AUDIT ID, dont le mandat est venu à expiration.
La société SALUSTRO REYDEL, société
anonyme dont le siège social est situé au
2 Avenue Gambetta – Tour Eqho –
92066 PARIS LA DEFENSE CEDEX et
immatriculée au RCS de Nanterre sous
le numéro 652 044 371, en remplacement de la société KPMG AUDIT IS, en
qualité de commissaire aux comptes
suppléant, en remplacement de la société KPMG AUDIT IS, dont le mandat
est venu à expiration.
Les sociétés KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL sont nommées à compter du 5
avril 2018 pour une période de 6 ans expirant à l’issue de la réunion d’approbation par l’Assemblée générale ordinaire
des comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2023.
158343A – LES ECHOS
TRANSGOURMET SEAFOOD
Société par actions simplifiée
au capital de 81.000 €
Siège social : MIN Cours d’Alsace –
Bâtiment C5b– 94619 RUNGIS CEDEX
R.C.S. CRETEIL 331 939 736
Par décisions de l’Assemblée générale
ordinaire en date du 12 avril 2018, il a été
décidé de nommer en qualité de
Commissaire aux Comptes titulaire et
suppléant : -La société KPMG SA, société anonyme dont le siège social est
situé au 2 Avenue Gambetta – Tour Eqho
– 92066 PARIS LA DEFENSE CEDEX et
immatriculée au RCS de Nanterre sous
le numéro 775 726 417, en qualité de
commissaire aux comptes titulaire, en
remplacement de la société KPMG AUDIT ID, dont le mandat est venu à expiration.
La société SALUSTRO REYDEL, société
anonyme dont le siège social est situé au
2 Avenue Gambetta – Tour Eqho –
92066 PARIS LA DEFENSE CEDEX et
immatriculée au RCS de Nanterre sous
le numéro 652 044 371, en remplacement de la société KPMG AUDIT IS, en
qualité de commissaire aux comptes
suppléant, en remplacement de la société KPMG AUDIT IS, dont le mandat
est venu à expiration.
Les sociétés KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL sont nommées à compter du 12
avril 2018 pour une période de 6 ans expirant à l’issue de la réunion d’approbation par l’Assemblée générale ordinaire
des comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2023.
En conséquence, la Société qui est immatriculée au Registre du commerce et
des sociétés de PARIS sous le numéro
315 189 126 RCS PARIS fera l’objet
d’une nouvelle immatriculation au Registre du commerce et des sociétés de
CRETEIL. Pour avis. La Gérance
158345A – LES ECHOS
158508A – LES ECHOS
TRANSGOURMET
OPERATIONS
GOOD DRIVER PARIS
Société par actions simplifiée
au capital de 15.000.000 €
Siège social : 17, rue de la Ferme de la
Tour – 94460 VALENTON
R.C.S. CRETEIL 433 927 332
Par décisions de l’Assemblée générale
ordinaire en date du 5 avril 2018, il a été
décidé de nommer en qualité de
Commissaire aux Comptes titulaire et
suppléant : -La société KPMG SA, société anonyme dont le siège social est
situé au 2 Avenue Gambetta – Tour Eqho
– 92066 PARIS LA DEFENSE CEDEX et
immatriculée au RCS de Nanterre sous
le numéro 775 726 417, en qualité de
commissaire aux comptes titulaire, en
remplacement de la société KPMG AUDIT ID, dont le mandat est venu à expiration.
La société SALUSTRO REYDEL, société
anonyme dont le siège social est situé au
2 Avenue Gambetta – Tour Eqho –
92066 PARIS LA DEFENSE CEDEX et
immatriculée au RCS de Nanterre sous
le numéro 652 044 371, en remplacement de la société KPMG AUDIT IS, en
qualité de commissaire aux comptes
suppléant, en remplacement de la société KPMG AUDIT IS, dont le mandat
est venu à expiration.
Les sociétés KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL sont nommées à compter du 5
avril 2018 pour une période de 6 ans expirant à l’issue de la réunion d’approbation par l’Assemblée générale ordinaire
des comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2023.
158347A – LES ECHOS
TRANSGOURMET IMMOBILIER
FRANCE
Société par actions simplifiée
au capital de 11.000.000 €
Siège social : 17, rue de la Ferme de la
Tour 94460 VALENTON
R.C.S. CRETEIL 395 102 353
Par décisions de l’Assemblée générale
ordinaire en date du 9 avril 2018, il a été
décidé de nommer en qualité de
Commissaire aux Comptes titulaire et
suppléant : La société KPMG SA, société
anonyme dont le siège social est situé au
2 Avenue Gambetta – Tour Eqho –
92066 PARIS LA DEFENSE CEDEX et
immatriculée au RCS de Nanterre sous
le numéro 775 726 417, en qualité de
commissaire aux comptes titulaire, en
remplacement de la société KPMG AUDIT ID, dont le mandat est venu à expiration.
La société SALUSTRO REYDEL, société
anonyme dont le siège social est situé au
2 Avenue Gambetta – Tour Eqho –
92066 PARIS LA DEFENSE CEDEX et
immatriculée au RCS de Nanterre sous
le numéro 652 044 371, en remplacement de la société KPMG AUDIT IS, en
qualité de commissaire aux comptes
suppléant, en remplacement de la société KPMG AUDIT IS, dont le mandat
est venu à expiration.
Les sociétés KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL sont nommées à compter du 9
avril 2018 pour une période de 6 ans expirant à l’issue de la réunion d’approbation par l’Assemblée générale ordinaire
des comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2023
158362A – LES ECHOS
SCI MELIANE
Société Civile de moyens au capital de
100 €. Siège social : 1 RUE GERMAINE
TILLION, 94510 LA QUEUE EN BRIE.
RCS 789 071 529 CRETEIL.L’AGE du
26/04/2018 a décidé de transférer le
siège social au 25 RUE MARIE DE MEDICIS, 77150 LESIGNY, à compter du
26/04/2018. Radiation du RCS de CRETEIL et immatriculation au RCS de MELUN.
158367A – LES ECHOS
LA REGIE DU CHAUFFAGE URBAIN
Etablissement public à caractère industriel et commercial au capital de 0 €
Siège : 4 AVENUE JEAN MOULIN 94120
FONTENAY SOUS BOIS 450313374
RCS de CRETEIL Par décision du président du 29/03/2018, il a été décidé à
compter du 01/04/2018 de : - nommer Directeur général M. BOURVIC François 4
avenue jean moulin 94120 FONTENAY
SOUS BOIS en remplacement de M.
FAURE Thierry démissionnaire.Mention
au RCS de CRETEIL
158436A – LES ECHOS
SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE
DELACROIX
Société civile immobilière
Au capital de 1 000 euros
Siège social : 7 et 9 Boulevard Davout,
75020 PARIS
315 189 126 RCS PARIS
Aux termes d’une délibération en date du
29/03/2018, l’Assemblée Générale Extraordinaire a décidé de transférer le
siège social du 7 et 9 Boulevard Davout,
75020 PARIS au 34, avenue de la
Source 94130 NOGENT SUR MARNE, à
compter du même jour, et de modifier en
conséquence l’article 5 des statuts. Durée de la Société : jusqu’au 31 décembre
2059. Objet de la Société : propriété, administration et exploitation par bail de location ou autrement l’immeuble sis 192
rue des Pyrénées et 76 rue Stendhal Paris 20ème.
SASU au capital de 1.500 €
Siège : 196 RUE PAUL VAILLANT
COUTURIER 94140 ALFORTVILLE
822759783 RCS de CRETEIL
Par décision de l’AGE du 10/04/2018, il
a été décidé de :
- transférer le siège social au 26 RUE
DES RIGOLES 75020 PARIS.
- d’étendre l’objet social à : Commerce
alimentaire et non alimentaire sur marché
Radiation au RCS de CRETEIL et ré-immatriculation au RCS de PARIS
158556B – LES ECHOS
SFJ IMMOBILIER
SARL au capital de 7622,00 €
30 rue de la Varenne, 94100 Saint Maur
des Fossés
409192721 RCS Créteil
Par décision de L’AGE en date du
09/04/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liqui dati on am iable à c omp ter du
09/04/2018, nommé en qualité de liquidateur M. Michel FERHI, 12, rue du Petit
Beaubourg, 94100 St Maur des Fossés
et fixé le siège de liquidation et l’adresse
de correspondance au siège de la société. Mention en sera faite au RCS de
Créteil
151963A – LES ECHOS
MAUPAS, SCI au capital de
2000 €. Siège social : 50 rue du maréchal gallieni 94290 Villeneuve le roi.
824594386 RCS CRETEIL. Le 21/12/17,
les associés ont approuvé les comptes
de liquidation, déchargé le liquidateur de
son mandat et constaté la clôture des
opérations de liquidation. Radiation au
RCS de CRETEIL.
153819A – LES ECHOS
Captila, SAS au capital de 1000 €. Siège
social : 11 rue coquelin 94100 Saintmaur-des-fossés. 833612690 RCS Créteil. Le 21/03/18, les associés ont décidé
la dissolution anticipée de la société,
nommé liquidateur M. Jules Boiteux, 147
rue de Bercy 75012 Paris, et fixé le siège
de liquidation au siège social. Modification au RCS de Créteil.
95 • VAL-D'OISE
SOCIETES
158104B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
14/04/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
AKSHAYA TRANVELS
Objet social : Exploitant de Voitures de
transport avec chauffeur VTC
Siège social : 8 esplanade de l’europe,
95100 Argenteuil Capital : 1500 € Président : M. Thiyagarajah SIVASUDAN demeurant : 8 esplanade de l’europe,
95100 ARGENTEUIL élu pour une durée
indéterminée Durée : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Pontoise
158212B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
25/04/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
ANIKI MEDIA PRODUCTIONS
Objet social : Production, réalisation et
conception d’œuvres audiovisuelles.
Siège social : 11 bis rue de l’Isle, 95410
Groslay Capital : 1000 € Président : M.
Carlos Manuel Martins Merêncio Pereira
demeurant : 11 bis rue de l’isle, 95410
Groslay élu pour une durée indéterminée
Admission aux assemblées et exercice du droit de vote : Chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées.
Chaque action donne droit à une voix.
Clauses d’agrément : Les actions sont
librement cessibles entre actionnaires
uniquement avec accord du Président de
la société. Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Pontoise
158248B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
16/04/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
FAST SERVICES
Objet social : NETTOYAGE
Siège social : 17/19 BOULEVARD DE
LA MUETTE, 95140 GARGES LES GONESSE Capital : 1000 € Président :
Mme NUSRAT NAZIR demeurant : 36
RUE CHARLES JULES VAILLANT,
95330 DOMONT élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Pontoise
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 13
Les Echos Mercredi 2 mai 2018
158394B – LES ECHOS
158110A – LES ECHOS
158321A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
26/04/2018 il a été constitué une SCI
nommée :
Par acte authentique du 17/03/2018 reçu
par Me OLIVIER LEMAIRE officiant à
SAINT OUEN L’AUMONE il a été constitué une Société civile dénommée :
CLONTARF Siège social : 55 rue du général de gaulle chez monsieur yann le
baron 95310 ST OUEN L AUMONE Capital : 2.000 € Objet : Acquisition, la
construction, la détention, la propriété,
l’administration et la gestion de tous
droits et biens mobiliers et immobiliers.
Gérant : M. VIRON Olivier 55 Rue du général de gaulle Chez Monsieur Yann LE
BARON 95310 ST OUEN L AUMONE
Cession des parts sociales : Toutes cessions sont soumises à l’agrément Durée :
99 ans à compter de l’immatriculation au
RCS de PONTOISE
Par acte SSP du 24 04 2018 il est
constitué une : S.C.I. Dénomination :
KEM. Capital social : 1 000 euros.
Siège social : Résidence Parc le Notre
Appt 741 – Esc 42 – 95310 SAINTOUEN-L’AUMONE. Durée : 99 ans. Objet : Acquisition, gestion et location de
tous biens immobiliers. Gérant : Mr KERAMANE El Mahdi demeurant Résidence Parc le Notre Appt 741 Esc 42 95310 SAINT-OUEN-L’AUMONE. Immatriculation au RCS de PONTOISE
LELAVE
Objet social : propriété, gestion, administration et la disposition de tous immeubles et de tous biens et droits immobiliers
dont elle pourrait devenir propriétaire, par
voie d’acquisition, échange, apport ou
autrement
Siège social : 16 AV DES 3 EPIS, APPT
129, 95800 CERGY Capital : 100 € Gérant : la société KATOME, au capital de
100 €, immatriculée au RCS de PONTOISE sous le numéro 839171527, domiciliée 16 AV DES 3 EPIS, APPT 129,
95800 CERGY représentée par TOMASZ PRZYWARA Cessions de parts
sociales : Libre entre associés ou approbation des associés pour des tiers Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Pontoise
158662B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
27/04/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
BISMIL
Objet social : Commerce de gros demi
gros en détails de viande et de produits
a base de viande en magasin et livraison
au entreprise et particuliers, Fournitures
de charcuteries boucheries, alimentations générales en tous genres.
Siège social : 25 RUE DES ACACIAS,
95140 GARGES LES GONESSE Capital : 1 000 € Président : M. BAHATTIN
ARSLAN demeurant : 25 RUE DES ACACIAS, 95140 GARGES LES GONESSE
élu pour une durée indéterminée Durée :
99 ans à compter de son immatriculation
au RCS de Pontoise
151270A – LES ECHOS
Par ASSP du 22/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée LEGGYS.Siège social :30 allée des chênes 95680 Montlignon.Cap :1000 €.Objet :Vente et vente
en ligne de textiles et d’objets et plus généralement toute opération compatible
avec l’objet social et qui se rapporte à
l’objet social.Prés :Mme Olayiwola
Agueh, 30 allée des chênes 95680 Montlignon .Tout actionnaire est convoqué
aux assemblées. Chaque action donne
droit à une voix.Durée :99 ans. Immatriculation au RCS de PONTOISE.
151375A – LES ECHOS
Par ASSP du 28/03/18, il a été constitué
une SAS dénommée Sand Sun Road.Sigle : SSR.Siège social : 2 rue des carrieres 95360 Montmagny. Capital :100 €. Objet : L’exploitation de
voiture de transport avec chauffeur
(VTC). Président : M. Ahmed Jannet, 2
rue des carrieres 95360 Montmagny.
Tout actionnaire est convoqué aux assemblées. Chaque action donne droit à
une voix. Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS de Pontoise.
151390A – LES ECHOS
Par ASSP du 26/03/18, il a été constitué
une EURL dénommée DIGIT
CONSULT.Siège social :17 rue berthie
albrecht 95210 Saint gratien.Capital :1 €.Objet : conseil aux entreprises en
matière de systèmes informatiques.Gérance : Mme NATHALIE DUBOURG, 17
rue berthie albrecht 95210 Saint gratien.Durée :99ans.Immatriculation au
RCS de PONTOISE.
158151A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date à PARIS du 16/04/2018, il a été constitué la
société suivante :
Forme : S.A.R.L.
Dénomination :
« EH DELICES »
Siège Social : 1, rue de Nerville (95560)
MAFFLIERS
Objet : La création, l’acquisition, l’exploitation de tous fonds de commerce de
BOULANGERIE, PATISSERIE, CONFISERIE, CHOCOLATS, CUISINE, GLACES, TRAITEUR, RESTAURATION RAPIDE, SALON DE THE, SANDWICHS,
BOISSONS A EMPORTER.
Durée : 99 ans
Capital : 500 €
Gérant : M. Elio HUBERT né le
16/02/1995 à PARIS (75018) demeurant
1, rue de Nerville (95560) MAFFLIERS,
nommé pour une durée illimitée
La société sera immatriculée au RCS de
PONTOISE.
158186A – LES ECHOS
Par acte SSP du 18/04/2018, il a été
constitué une SARL ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
ROMA PIZZA
Objet social : RESTAURATION RAPIDE, LIVRAISON A DOMICILE, VENTE
A EMPORTER.
Siège social : 105 BOULEVARD JEAN
ALLEMANE 95100 Argenteuil.
Capital : 1000 €
Durée : 99 ans
Gérance : M. MAROUF KHAIL GUL
NABI, demeurant 3 RUE PAUL VERLAINE, 60100 Creil
Immatriculation au RCS de Pontoise
158268A – LES ECHOS
Par acte SSP du 26/04/2018 il a été
constitué une SASU dénommée :
DRIVE IT EASY
Siège social : 9 rue andré jumeaux
95400 ARNOUVILLE LES GONESSE.
Capital : 100 €. Objet : Location de véhicules motorisés ou non, à des particuliers ou des professionnels. Président :
M ZAGHDAOUI Haroune, 9 rue andré jumeaux 95400 ARNOUVILLE LES GONESSE. Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS de PONTOISE.
151656A – LES ECHOS
Par acte SSP du 28/03/2018, il a été
constitué une SCI ayant les caractéristiques suivantes :Dénomination :RPK.Objet social :immobilier.Siège social :5 rue du Docteur
Schweitzer 95580 Margency.Capital :
1000 €. Durée : 99 ans.Gérance : M.
KASSENTINI PHILIPPE, demeurant 5
rue du Docteur Schweitzer, 95580 Margency.Immatriculation au RCS de Pontoise
151673A – LES ECHOS
Par ASSP du 28/03/18, il a été constitué
la SCI dénommée ELY.Siège social : 28
rue des champioux 95100 Argenteuil.Capital : 1000 €. Objet : acquisition et gestion de biens mobiliers et immobiliers. Gérance : M. Filipe José Da Cunha
Ribeiro, 28 rue des champioux 95100 Argenteuil. Cessions soumises à agrément. Durée : 99ans. Immatriculation au
RCS de PONTOISE.
157462A – LES ECHOS
Par acte SSP du 23/04/2018 il a été
constitué une SAS dénommée :
IMMO 2M
Siège social : 135 rue de Paris 95150
TAVERNY. Capital : 500 €. Objet :
Transactions immobilières. Président :
M HOURDAN Massis, 8 rue de vaucelles
95150 TAVERNY. Directeur Général :
M MONTEAU Vincent, 124 rue de Paris
95150 TAVERNY. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de PONTOISE.
158019A – LES ECHOS
Par acte SSP du 15/04/2018, il a été
constitué une SARL ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
BOUTIQUE CGN EXO
Objet social : Produits en tout genre
Exotiques et Afro-Américains, Cosmétique, Beauté, Cheveux
Siège social : 71, rue Gambetta, 95400
Villiers-le-Bel.
Capital : 1000 €
Durée : 99 ans
Gérance : Mme DIAKUBAMA WANGANA, demeurant 5, rue Allée des
MOUETTES, 77178 Saint-Pathus
Immatriculation au RCS de Pontoise
158314A – LES ECHOS
Par acte SSP du 19/04/2018, il a été
constitué une SASU ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
BRUNO MENUISERIE DESIGN
Objet social : MENUISERIE, L’ACHAT,
LA VENTE, L’ENTRETIEN, LA RÉPARATION DE TOUS MATÉRIELS ET MATERIAUX POUR LA MENUISERIE ET
LES AMÉNAGEMENTS ET LES DECORS INTERIEURS ET EXTERIEURS
Siège social : 5 RUE DE LA REPUBLIQUE 95270 Chaumontel.
Capital : 1500 €
Durée : 99 ans
Président : M. LAMBERT Bruno, demeurant 5 rue de la République, 95270
Chaumontel
Admission aux assemblées et droits
de votes : Tout actionnaire peut participer aux assemblées quel que soit le nombre de ses actions, chaque action donnant droit à une voix.
Clause d’agrément : Cession libre entre
associés, ainsi qu’à leurs conjoints, ascendants ou descendants. Cession soumise à agrément dans les autres cas.
Immatriculation au RCS de Pontoise
158318A – LES ECHOS
Par acte SSP du 20/04/2018, il a été
constitué une SASU ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
CASA DEL TRANSPORT
Objet social : Exploitation de véhicules
de transport avec chauffeur (VTC), location de véhicules
Siège social :1 RUE PIERRE GUIENNE
95100 Argenteuil.
Capital : 500 €
Durée : 99 ans
Président : M. HOGGUI SALIM, demeurant 1 RUE PIERRE GUIENNE, 95100
Argenteuil
Admission aux assemblées et droits
de votes : 1 action représente 1 voix
Clause d’agrément : Les actions sont librement négociables
Immatriculation au RCS de Pontoise
151775A – LES ECHOS
158359A – LES ECHOS
AUPARAVANT DIGITAL. EURL au capital de 1000 euros. Siège social : 7 allée
des Jonquilles, Chez Melle Miere, 95130
Franconville-la-Garenne. 810 885 699
RCS Pontoise. Le 22/03/2018, l’associé
unique a décidé de transférer le siège social au 7 rue des Grouettes 95130 Franconville-la-Garenne. Modification au
RCS de Pontoise.
L.T. SASU au Capital de 2.700 €. Siège
social 66 avenue Charles de Gaulle
95160 MONTMORENCY. RCS PONTOISE 829 052 612. . Par L’AGE du
27 03 2018 il a été décidé le changement
Mme ARTAMONOFF Stéphanie président démissionnaire remplacé par Mr
OUARDIGUI Najib demeurant 12 Allée
Saint Exupéry 92390 VILLENEUVE-LAGARENNE nouveau président, Augmentation du capital social qui passe de
2.700 € pour être porter à 14 400 euros
réalisé par l’incorporation de compte courant associé d’un montant de 11 700 euros, modification de l’objet social par rajout des activités de déménagement,
garde meuble et location de monte meuble modification au RCS de PONTOISE.
M. Oubakhti Ahmed, demeurant 17
Ruelles De L’église, 95100 Argenteuil,
un fonds de commerce de Vente de
prêt à porter accessoires et vente de
tous articles non réglementé, comprenant La clientele le droit au bail, le matériel, marchandise, l’enseigne sis 133
Rue Paul Vaillant Couturier, 95100 Argenteuil, moyennant le prix de 13000 euros.
La date d’entrée en jouissance est fixée
au 15/02/2018.
Les oppositions seront reçues dans les
10 jours de la dernière en date des publicités légales à l’adresse suivante : 133
rue paul vaillant couturier - 95100 Argenteuil.
Pour avis,
158449A – LES ECHOS
158647A – LES ECHOS
EVA
Suivant acte Par acte SSP du
13/04/2018, enregistré au SIE de ERMONT, le 27/04/2018, bordereau
Nº 2018/366, case Nº 19.
151856A – LES ECHOS
158429A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 30/03/2018 à BONNEUIL EN FRANCE, il a été constitué
une société ayant les caractéristiques
suivantes :
Dénomination :
SCI LE GLOBE
Forme : Société Civile Immobilière.
Siège social : 10 rue Sainte Cécile 95500 BONNEUIL EN FRANCE.
Objet : acquisition, administration, vente,
gestion par location ou autrement de tous
immeubles et biens immobiliers.
Durée : 99 années à compter de son immatriculation au RCS.
Capital : 1.000 € divisé en 1 000 parts
de 1 € chacune.
Agrément : parts librement cessibles entre associés, conjoints, ascendants, descendants.
Gérant : Mustapha KAOU demeurant au
10 rue Sainte Cécile - 95500 BONNEUIL
EN FRANCE
Immatriculation : RCS Pontoise.
Pour Avis
158507A – LES ECHOS
Par acte SSP du 13/04/2018 il a été
constitué une SARL à associé unique dénommée :
PEB
Siège social : 43-45 boulevard de la
muette 95140 GARGES LES GONESSE
Capital : 10.000 €
Objet : PEINTURE
Gérant : M. RIVERA ALCIVAR FELIPE
JOSE 43-45 BOULEVARD DE LA
MUETTE 95140 GARGES LES GONESSE
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PONTOISE
158209B – LES ECHOS
IOAN BAT
SAS au capital de 2000,00 €
47 boulevard de la Muette, 95140
Garges-les-Gonnesse
810423723 RCS Pontoise
Par décision en date du 01/04/2018 il a
été décidé de transférer le siège social
de la société au 2 rue Gutenberg, 91630
Guibeville à compter du 01/04/2018. La
société sera immatriculée au RCS de
Evry et sera radiée du RCS de Pontoise
158393B – LES ECHOS
MADIN SASU
SASU au capital de 100,00 €
38 rue blaise pascal,
33800 Bordeaux
822734745 RCS Bordeaux
Par décision du Président en date du
20/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 61 rue du
four à chaux, 95280 Jouy Le Moutier à
compter du 01/05/2018.
Présidence : M. Alister GUEZOU, demeurant 61 rue du four à chaux, 95280
Jouy Le Moutier
La société sera immatriculée au RCS de
Pontoise et sera radiée du RCS de Bordeaux
158441B – LES ECHOS
DISTRIBUTION INSTALLATION
MATERIEL
SARL au capital de 12000,00 €
130 avenue Jean Jaurès, 95100
ARGENTEUIL
797910924 RCS Pontoise
Sigle : D.I.M.C.F
Par décision de L’AGE en date du
11/04/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 25 rue
des Bas, 92600 Asnières Sur Seine à
compter du 11/04/2018. La société sera
immatriculée au RCS de Nanterre et sera
radiée du RCS de Pontoise
158531B – LES ECHOS
MONLOOK
SASU au capital de 1000,00 €
11 RUE DES CHARMILLES, 95610
ERAGNY SUR OISE
830166377 RCS Pontoise
Par décision de L’Associé Unique en
date du 06/04/2018 il a été décidé de
transférer le siège social de la société au
55 RUE DELPHIN SAGOT, 79410
ECHIRE à compter du 07/04/2018. La
société sera immatriculée au RCS de
Niort et sera radiée du RCS de Pontoise
151529A – LES ECHOS
Le 06/03/2018 la sci wl 20 r du dr roux
95100 argenteuil capital 1524.49 €
rcs pontoise 395161565 transfère le
siège à 83 av de stalingrad 95100 argenteuil rcs pontoise
151533A – LES ECHOS
Le 06/03/2018 la sci rue du docteur roux
no 20 20 r du dr roux 95100 argenteuil
capital 4573.73 € rcs pontoise 338597701 transfère le siège à 83
av de stalingrad 95100 argenteuil rcs pontoise
ingénierie programmable management,
SARL au capital de 10000 € Siège social : 43 boulevard de la Muette 95140
garges-les-gonesse 833137953 RCS
Pontoise. Le 28/03/2018, les associés
ont : décidé de transférer le siège social
au 7 rue du goulot 95570 attainville à
compter du 01/04/18 ; pris acte de la démission en date du 28/03/18 de ihsen
dorboz, ancien Gérant ; en remplacement, décidé de nommer Gérant Mme
Anais BOUCHAREB, 10 Allée du glacis
93160 noisy-le-grand à compter du
28/03/18. Mention au RCS de Pontoise
157802A – LES ECHOS
SCI SAISON 2
Société civile immobilière
Au capital de 609,80 €
Siège social : 14 Rue Marcel Harlay
95590 NERVILLE-LA-FORET
379 487 762 R.C.S. PONTOISE
Le 20/04/2018, l’AGE des associés de la
société civile immobilière SCI SAISON 2
a décidé de transférer le siège social du
14 Rue Marcel Harlay 95590 NERVILLELA-FORET au 4 Place du Patis,
95 290 L’ISLE ADAM à compter du
20/04/2018 et de modifier en conséquence l’article 5 des statuts. Pour avis.
La Gérance.
SARL au capital de 1000 €
Siège social : 2 rue aux Blés,
95380 Louvres
820 841 179 RCS de Pontoise
L’AGE du 26/12/2017 a nommé en qualité de gérant M. KUCUKKAYA SERAFETTIN, demeurant 32 avenue Pierre
Semard, 95400 Arnouville en remplacement de M. CELIK Martin, à compter du
26/12/2017.
Modification au RCS de Pontoise
158478A – LES ECHOS
AM RENOVATION
AM RENOVATION, SASU au capital de
1000 euros, 30 Rue d’aulnay, 95500 Gonesse. RCS : Pontoise 821359353. A
compter A.G.E du 25-04-2018 : Augmentation du capital social à 20000 euros par
incorporation de réserves sans création
de nouvelles actions. Ajout a l’objet d’origine : Travaux de plâtrerie. Statuts mis à
jour. Formalités au RCS de Pontoise.
158499A – LES ECHOS
158021A – LES ECHOS
FRANCE MATERIELS
SARL au capital de 10000 €
Siège social : 2 rue Georges Bizet,
95400 Villiers-le-Bel
815 116 975 RCS de Pontoise
L’AGE du 26/12/2017 a nommé en qualité de gérant M. CHATENET Pascal Bernard, demeurant 3 ave de Lamartine,
93270 Sevran, en remplacement de M
Y I L D IZ N e c m et t i n à c o m p t e r d u
26/12/2017.
Modification au RCS de Pontoise
158037A – LES ECHOS
ASTERSIS
Société par actions simplifiées. au capital
de 6000 euros. Siège social : 22 rue de
la voie des Bans. 95100 ARGENTEUIL.
791 397 821 RCS PONTOISE.
Avis de parution. Aux termes d’une décision du Président en date du 20/04/2018,
il résulte que Madame Mireille LIMOUSIIRABOR demeurant 3 Allée de la Boissière 92350 LE PLESSIS ROBINSON a
été révoquée de ses fonctions de Directrice Générale, à compter du même jour
et il ne sera pas pourvu à son remplacement. Pour avis. Le Président.
158139A – LES ECHOS
ID 9
EURL au capital de 7.622,45 euros
Siège social : 26 B Rue ARISTIDE
BRIAND – 95520 OSNY
412 142 994 RCS PONTOISE
Par acte SSP du 31/12/2017, l’associé
unique a décidé la transformation de la
Société en SASU à compter du même
jour, sans création d’un être moral nouveau et a adopté le texte des statuts qui
régiront désormais la Société. L’objet de
la Société, sa durée et son siège social
demeurent inchangés. Le capital de la
Société reste fixé à la somme de
7.622,45 euros. Cette transformation
rend nécessaire la publication des mentions suivantes :
Forme La Société, précédemment sous
forme EURL a adopté celle de la SASU
Administration et Direction Avant sa
transformation en SASU, la Société était
gérée par : Mr. Dominique LAMBERT demeurant 26 B Rue ARISTIDE BRIAND –
95520 OSNY. Sous sa nouvelle forme, la
Société est administrée par : Mr. Dominique LAMBERT demeurant 26 B Rue
ARISTIDE BRIAND – 95520 OSNY.
Modifications au RCS de PONTOISE
158184A – LES ECHOS
ENGHIEN FUNERAIRE
Sylvie Brasseur
SARL à associé unique
au capital de 8 000 €
Siège social :
192 Avenue de la Division Leclerc
95160 MONTMORENCY
527 720 940 00016 RCS Pontoise
Suivant délibération de l’assemblée générale ordinaire du 25 avril 2018, il a été
décidé le transfert du siège social au 8
Ruelle Lamoureux 95320 SAINT LEU
LA FORET.
Le dépôt légal sera effectué au Greffe du
Tribunal de Commerce de Pontoise.
Le représentant légal
BC2C CONSEIL ET COMMERCIALISATION SASU au capital de 1.500 € Siège :
5 PLACE DE L EGLISE 95450 GADANCOURT 793115825 RCS de PONTOISE
Par décision de l’AGO du 26/04/2018, il
a été décidé de transférer le siège social
au 8, impasse des Haies 61290 LES MENUS. Mention au RCS de ALENCON.
158604A – LES ECHOS
CONSEIL ORGANISATION
DISTRIBUTION ERGONOMIE
Sigle : CODE
SAS au capital de 15.000 euros
Siège social : 69-71 rue du Général
Leclerc – 95600 EAUBONNE
409 026 713 RCS PONTOISE
En date du 03/04/2018, le Président a
transféré le siège social au 177 rue de
Paris – 95680 MONTLIGNON, et ce à
compter du 01/04/2018.
Modification au RCS de Pontoise
PODIUM SPORT
SARL au capital de 50.000 €, sise ccial
les olympiades avenue jacques anquetil
95190 GOUSSAINVILLE Nº814970877
RCS de PONTOISE représentée par M.
NASRI Abdellah a vendu à
SASU NAKEEM
SASU au capital de 30.000 €, sise parc
de la commanderie 75 rue de paris 95500
GONESSE Nº832192942 RCS de PONTOISE représentée par Mme ATIOGBE
Olivia un fonds de commerce de
Commerce de détail d’habillement en
magasin spécialisé, ensemble tous les
éléments corporels et incorporels en dépendant, sis avenue anquetil 95190
GOUSSAINVILLE, moyennant le prix de
70.000 €. L’entrée de jouissance a été
fixée au 13/04/2018.
Les oppositions éventuelles seront reçues dans les dix jours de la dernière en
date des publications légales au SEVEN
AVOCATS 22 avenue l’Observatoire
75014 PARIS pour la correspondance, à
l’adresse des locaux pour la validité
158156A – LES ECHOS
Par acte SSP en date à PARIS du
21/03/2018, enregistré au S.I.E d’ERMONT, le 09/04/2018, bordereau
nº2018/320, case nº4, la société « CM
DELICES », SARL au capital de 7.500 €,
immatriculée au RCS de PONTOISE
sous le nº527 608 228, dont le siège social est 1 rue de Nerville (95560) MAFFLIERS, représentée par M. Michel DE
BASTOS, cogérant, a confié en location
gérance le fonds de commerce de Boulangerie, Pâtisserie, Confiserie, Chocolats, Cuisine, Traiteur sis et exploité
à MAFFLIERS (95560) 1 rue de Nerville, à la société EH DELICES, SARL
au capital de 500 €, en cours d’immatriculation auprès du RCS de PONTOISE,
dont le siège social est 1 rue de Nerville
(95560) MAFFLIERS, représentée par
M. Elio HUBERT, gérant. Cette gérance
a été consentie jusqu’au 21/03/2020 à
compter du 22/03/2018.
158259A – LES ECHOS
158567B – LES ECHOS
DATA RESOLV
SARL Unipersonnelle au capital de
3000 €
165 rue de gode, 95110 Sannois
530913243 RCS Pontoise
Par décision de L’AGE en date du
31/12/2017 l’associé unique a :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. messaoudi abdel halim 165 rue de gode,
95110 Sannois, pour sa gestion et décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de
liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Pontoise
153854A – LES ECHOS
KLM, SASU au capital de 100 €. Siège
social : 26 rue michel de l’hospital 95310
Saint ouen l’aumône. 821251931 RCS
PONTOISE. Le 30/03/18, l’associé unique a décidé la dissolution anticipée de
la société, nommé liquidateur M. Mohammed BOUDRAI, 26 rue MICHEL DE
L’HOSPITAL 95310 Saint ouen l’aumône, et fixé le siège de liquidation au
siège social. Modification au RCS de
PONTOISE.
Aux termes d’un Avenant nº 2 du 26 mars
2018 au contrat de location-gérance en
date du 29 décembre 2006 conclu entre
la société anonyme GT LOCATION au
capital de 6 771 328,80 € dont le siège
social est sis 66 Quai français (33530)
BASSENS (456 202 613 R.C.S. BORDEAUX), loueur, et la société par actions
simplifiée GT ILE DE FRANCE NORD au
capital de 840.300 € dont le siège social
est sis 66 Quai Français (33530) BASSENS) (432 251 114 R.C.S. BORDEAUX), locataire gérant, il a été donné
en location-gérance, par la société GT
LOCATION à la société ILE DE FRANCE
NORD, une partie de son fonds de
commerce de loueur de véhicules,
constitué par des contrats de location
de véhicules avec ou sans chauffeurs
ainsi que les contrats de transports se
rattachant à l’établissement secondaire
sis à ROISSY EN France (95700) 7, rue
du Noyer exploité par la société Gt ILE
DE France NORD., ce à compter du 1er
avril 2018, pour une durée d’une année
renouvelable par tacite reconduction.
Pour avis.
AVIS DIVERS
158175A – LES ECHOS
155891A – LES ECHOS
PARIS FIVE STAR CAB
SASU au capital de 7500 €
Siège social : 80 avenue Hoche
95190 Goussainville
819 752 981 RCS de Pontoise
L’actionnaire unique, en date du
28/02/2018, a décidé la dissolution de la
société et sa mise en liquidation amiable
à compter du 28/02/2018, nommé en
qualité de liquidateur M. MAQBOOL Zubair, demeurant 80 avenue Hoche,
95190 Goussainville, et fixé le siège de
liquidation au siège social.
Modification au RCS de Pontoise
Suivant acte SSP en date du 25/04/2018,
il a été décidé de résilier la location-gérance du fonds de commerce de AS de
Taxi, sis et exploité place s. allende
95110 SANNOIS, consentie depuis le
01/02/2018 par M. DJEDIDI Hakim 33,
av de la redoute 92600 ASNIERES SUR
SEINE au profit de la société M. BEN
OMAR Youssef residence nungesser et
coli bat. i appt. 605 95250 BEAUCHAMP,
la résiliation a pris effet à compter du
30/04/2018.
DIVERS
158279A – LES ECHOS
VENTE DE FONDS GERANCE
157977A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 15/02/2018, enregistré au service des impôts des entreprises de Argenteuil, le 19/02/2018, Bordereau no 2018/148, Case no 39
M. Setta Miloud, demeurant 18 Avenue
Général De Gaulle, 95100 Argenteuil
A cédé à
Aux termes d’un acte authentique, reçu
par Me VOSS Laurence, notaire à
CHAMBLY, en date du 24/04/2018. Monsieur TOURNACHE Lucien et Madame
LEVARLET Marie-Sylvie demeurant ensemble 4 rue Fillion 95340 PERSAN. Mariés le 26/04/1975 sous le régime
Communauté d’acquêts. Sont convenus
d’adopter le régime de la Communauté
Universelle. Les oppositions s’il y a lieu
seront reçues dans les trois mois de la
présente insertion en l’office notarial de
Maitre VOSS laurence où domicile a été
élu à cet effet.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
14 //
Mercredi 2 mai 2018 Les Echos
appels d’offres
TRAVAUX
VILLE
93 DE NEUILLYSUR-MARNE
EXTENSION DU CIMETIÈRE
COMMUNAL
Nom et adresse officiels de l’organisme
acheteur : Mairie de Neuilly sur Marne
Correspondant : M. Jacques MAHEAS, Le
Maire, 1 Place François Mitterrand B.P 40,
93331 Neuilly sur marne cedex, tél. : 01
43 08 96 96, courriel : service.marches.
publics@neuillysurmarne.fr, adresse internet du profil acheteur : https://www.
achatpublic.com/sdm/ent/gen/ent_detail.
do?PCSLID=CSL_2018_RH3Sdbv-gk
Objet du marché : Extension du cimetière
communal
Caractéristiques principales :
• Variantes refusées
• Nature et étendue : extension du cimetière communal ainsi que des travaux d’espaces verts du cimetière sur la commune
de Neuilly sur Marne (93).
Prestations divisées en lots : oui
Possibilité de présenter une offre pour un
ou plusieurs lots
Durée du marché ou délai d’exécution :
6 mois à compter de la notification du marché
Cautionnement et garanties exigés : Les
modalités de cautionnement et de garanties exigées seront mentionnés dans le
dossier de consultation.
Modalités essentielles de financement et
de paiement et/ou références aux textes
qui les réglementent : Les dépenses du
marché seront imputées sur le budget global communal
Le délai global de paiement est fixé à
30 jours, à compter de la réception de la
facture.
Le défaut de paiement dans les délais
prévus fait courir de plein droit des intérêts moratoires au bénéfice du titulaire du
marché. Le taux des intérêts moratoires
est égal au taux d’intérêt appliqué par la
Banque centrale européenne à ses opérations principales de refinancement les plus
récentes, en vigueur au premier jour du semestre de l’année civile au cours duquel les
intérêts moratoires ont commencé à courir,
majoré de huit points de pourcentage.
Forme juridique que devra revêtir le
groupement d’opérateurs économiques
attributaire du marché : Les candidats à la
présente consultation sont informés qu’ils
ne sont pas autorisés à présenter plusieurs
candidatures an agissant à la fois en qualité de candidats individuels ou de membres
d’un ou plusieurs groupements.
L’exécution du marché est soumise à
d’autres conditions particulières : non
Langues pouvant être utilisées dans
l’offre ou la candidature : français.
Unité monétaire utilisée, l’euro
Conditions de participation :
• Critères de sélection des candidatures :
Seront éliminés les candidats dont la candidature est irrecevable au regard des dispositions légales et réglementaires et dont
les capacités techniques et financières
paraissent insuffisantes au vu des pièces
contenues dans la candidature. En cas de
groupements, tous les membres du groupement doivent produire l’ensemble des
pièces indiquées.
• Situation juridique - références requises :
Le candidat est invité à utiliser les imprimés DC1 et DC2 disponibles à l’adresse
suivante : http://www.economie.gouv.
fr/daj /formulaires-declaration-candidat
- Lettre de candidature (DC1) attestant :
- Qu’il a satisfait aux obligations fiscales
et sociales - Qu’il n’a pas fait l’objet d’une
interdiction de concourir - Qu’il n’a pas
fait l’objet, au cours des cinq dernières
années, d’une condamnation inscrite au
bulletin n°2 du casier judiciaire pour les
infractions visées aux articles L. 8221-1,
L. 8221-3, L. 8221-5, L. 8231-1, L. 8241-1 ,
L. 8251-1 et L. 8251-2 du Code du travail. Déclaration du candidat (DC2).
• Capacité économique et financière - références requises : Ceux mentionnées au
règlement de consultation
• Référence professionnelle et capacité
technique - références requises : Ceux
mentionnées au règlement de consultation
Justifications à produire quant aux qualités et capacités du candidat :
Documents à produire obligatoirement par
le candidat, à l’appui de sa candidature :
• Copie du ou des jugements prononcés, si
le candidat est en redressement judiciaire.
• Déclaration sur l’honneur du candidat
justifiant qu’il n’entre dans aucun des cas
d’interdiction de soumissionner obligatoires prévus aux articles 45 et 48 de l’ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015 ou,
pour les marchés publics de défense ou de
sécurité, qu’il n’entre dans aucun des cas
d’interdiction de soumissionner obligatoires prévus aux articles 45, 46 et 48 de
l’ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015.
• Déclaration sur l’honneur du candidat attestant qu’il est en règle, au cours de l’année précédant celle au cours de laquelle
a lieu le lancement de la consultation, au
regard des articles L. 5212-1, L. 5212-2,
L. 5212-5 et L. 5212-9 du code du travail,
concernant l’emploi des travailleurs handicapés
• Si le candidat est établi en France, une
déclaration sur l’honneur du candidat
justifiant que le travail est effectué par
des salariés employés régulièrement au
regard des articles L. 1221-10, L. 3243-2
et R. 3243-1 du code du travail (dans le
cas où le candidat emploie des salariés,
conformément à l’article D. 8222-5-3° du
code du travail)
• Si le candidat est établi ou domicilié à
l’étranger, une déclaration sur l’honneur du
candidat attestant qu’il fournit à ses salariés des bulletins de paie comportant les
mentions prévues à l’article R. 3243-1 du
code du travail, ou des documents équivalents
Documents à produire à l’appui des candidatures par le candidat, au choix de
l’acheteur public :
L’ensemble des pièces à produire au
choix de l’acheteur est consultable sur
e-marchespublics.com
Documents à produire obligatoirement
par l’attributaire, avant la signature et la
notification du marché public ou de l’accord-cadre (formulaire NOTI1) :
• Les pièces prévues aux articles D. 8222-5
ou D. 8222-7 et D. 8222-8 du code du travail
• Si l’attributaire est établi en France, les
attestations et certificats délivrés par les
administrations et organismes compétents
prouvant qu’il a satisfait à ses obligations
fiscales et sociales ou un état annuel des
certificats reçus
• Si l’attributaire est établi dans un Etat
autre que la France, un certificat établi par
les administrations et organismes du pays
d’origine. Lorsqu’un tel certificat n’est pas
délivré par le pays concerné, il peut être
remplacé par une déclaration sous serment, ou dans les Etats où un tel serment
n’existe pas, par une déclaration solennelle faite par l’intéressé devant l’autorité
judiciaire ou administrative compétente,
un notaire ou un organisme professionnel
qualifié du pays
Marché public simplifié : NON.
Critères d’attribution : Offre économiquement la plus avantageuse appréciée en
fonction des critères énoncés ci-dessous
avec leur pondération :
• Valeur technique (40 %)
• Prix (60 %)
Type de procédure : Procédure adaptée
Date limite de réception des offres :
22 mai 2018 à 12 h 00
Délai minimum de validité des offres :
120 jours à compter de la date limite de
réception des offres.
Renseignements complémentaires : Les
candidats doivent obligatoirement effectuer une visite des lieux d’exécution du
marché dans les conditions suivantes :
Pour la prise de Rendez-Vous, merci de contacter : Galliot Chantal Tél :
01.43.08.95.95. Les visites seront organisées de façon groupé, en raison de la
charge de travail du service, celle-ci seront organisée par demi-journée, il ne sera
pas procédé à des visites de dernière minute Cette visite des installations est obligatoire. Elle se tiendra en présence d’un
représentant du service de la ville. Celle-ci
donnera lieu à la remise d’un récépissé à
remettre dans votre offre.
Pour obtenir tous renseignements complémentaires qui leur seraient nécessaires au
cours de leur étude, les candidats devront
faire parvenir au plus tard 8 jours avant la
date limite de remise des offres, une demande écrite à :
1) Renseignements administratifs : Service des Marchés Publics - Téléphone :
01.43.08.79.47
- Fax : 01.43.08.76.99
Courriel : service.marches.publics@neuillysurmarne.fr , Adresse internet : http://
achatpublic.com
2) Renseignements techniques : pour tout
renseignement technique complémentaire, les candidats devront poser leur
question, sur la plateforme à l’adresse internet (U.R.L.) https://www.achatpublic.
com, dans la rubrique prévue à cet effet.
Date d’envoi du présent avis à la publication : 24 avril 2018
Instance chargée des procédures de recours : Tribunal administratif de Montreuil,
7, rue Catherine Puig (niveau 206 rue de
Paris), 93558 Montreuil cedex, tél. : 01
49 20 20 00, télécopieur : 01 49 20 20 99,
courriel : greffe.ta-montreuil@juradm.fr,
adresse internet : http://montreuil.tribunal-administratif.fr
Détails d’introduction des recours : Recours pour excès de pouvoir : (art. R.421-1
et suivants du CJA) : dans les 2 mois de la
notification ou de la publication de décision attaquée (délais supplémentaires de
distance : art. R.421-7 du CJA). Possibilité
de faire précéder ce recours d’un recours
gracieux auprès du pouvoir adjudicateur
dans les mêmes délais qui proroge d’autant
le délai du recours pour excès de pouvoir.
Recours de pleine juridiction : dans les 2
mois à compter de l’accomplissement des
mesures de publicité appropriées au moyen
d’un avis mentionnant la conclusion du marché et les modalités de sa consultation.
L’ouverture du recours de pleine juridiction
ferme le recours pour excès de pouvoir.
Référé précontractuel (art. L. 551-1 du
code de justice administrative) : introduction avant la signature du marché laquelle
interviendra après notification de la lettre
de rejet de leur offre aux candidats non
retenus.
Nature et désignation des lots :
Lot(s) 1 VRD
Lot(s) 2 Espaces Verts
VILLE
93 DE NEUILLYSUR-MARNE
RÉALISATION DE LA PLAINE
DES CERISIERS
Nom et adresse officiels de l’organisme
acheteur : Mairie de Neuilly sur Marne, M.
Jacques MAHEAS, Le Maire, 1 Place François Mitterrand B.P 40, 93331 Neuilly sur
marne cedex, tél. : 01 43 08 96 96, courriel : service.marches.publics@neuillysurmarne.fr, profil acheteur : https://www.
achatpublic.com/sdm/ent/gen/ent_detail.
do?PCSLID=CSL_2018_v4nhsyP9n3
Objet du marché : Réalisation de la plaine
des cerisiers
Caractéristiques principales :
• Variantes refusées
• La consultation porte sur les prestations suivantes : Abattage et dessouchage
d’arbres - Plantation de 300 cerisiers Fourniture et installation de mobilier de
détente.
• Quantités (fournitures et services), nature et étendue (travaux) : Les travaux ont
pour objets :
L’arrachage de 150 mètres de haies
L’abattage et le dessouchage de 40 arbres
La plantation de 300 cerisiers du Japon
La reprise des espaces verts dans l’emprise chantier (réfection des gazons)
La fourniture et pose de mobilier d’accompagnement
Prestations divisées en lots : non
Durée du marché ou délai d’exécution :
12 mois à compter de la notification du
marché
Cautionnement et garanties exigés : Les
modalités de cautionnement et de garanties exigées seront mentionnés dans le
dossier de consultation.
Modalités essentielles de financement et
de paiement et/ou références aux textes
qui les réglementent : Les dépenses du
marché seront imputées sur le budget global communal
Le délai global de paiement est fixé à
30 jours, à compter de la réception de la
facture.
Le défaut de paiement dans les délais
prévus fait courir de plein droit des intérêts moratoires au bénéfice du titulaire du
marché. Le taux des intérêts moratoires
est égal au taux d’intérêt appliqué par la
Banque centrale européenne à ses opérations principales de refinancement les plus
récentes, en vigueur au premier jour du semestre de l’année civile au cours duquel les
intérêts moratoires ont commencé à courir,
majoré de huit points de pourcentage.
Forme juridique que devra revêtir le
groupement d’opérateurs économiques
attributaire du marché : Les candidats à la
présente consultation sont informés qu’ils
ne sont pas autorisés à présenter plusieurs
candidatures an agissant à la fois en qualité de candidats individuels ou de membres
d’un ou plusieurs groupements.
L’exécution du marché est soumise à
d’autres conditions particulières : non
Langues pouvant être utilisées dans
l’offre ou la candidature : français.
Unité monétaire utilisée, l’euro
Conditions de participation :
• Critères de sélection des candidatures :
Seront éliminés les candidats dont la candidature est irrecevable au regard des dispositions légales et réglementaires et dont
les capacités techniques et financières
paraissent insuffisantes au vu des pièces
contenues dans la candidature.
En cas de groupements, tous les membres
du groupement doivent produire l’ensemble des pièces indiquées.
• Situation juridique - références requises :
Le candidat est invité à utiliser les imprimés DC1 et DC2 disponibles à l’adresse
suivante : http://www.economie.gouv.fr/
daj/formulaires-declaration-candidat
- Lettre de candidature (DC1) attestant :
- Qu’il a satisfait aux obligations fiscales
et sociales
- Qu’il n’a pas fait l’objet d’une interdiction
de concourir
- Qu’il n’a pas fait l’objet, au cours des cinq
dernières années, d’une condamnation
inscrite au bulletin n°2 du casier judiciaire
pour les infractions visées aux articles
L. 8221-1, L. 8221-3, L. 8221-5, L. 8231-1,
L. 8241-1, L. 8251-1 et L. 8251-2 du Code
du travail.
- Déclaration du candidat (DC2).
• Capacité économique et financière - références requises : Ceux mentionnées au
règlement de consultation
• Référence professionnelle et capacité
technique - références requises : Ceux
mentionnées au règlement de consultation
Justifications à produire quant aux qualités et capacités du candidat :
Documents à produire obligatoirement par
le candidat, à l’appui de sa candidature :
• Copie du ou des jugements prononcés, si
le candidat est en redressement judiciaire.
• Déclaration sur l’honneur du candidat
justifiant qu’il n’entre dans aucun des cas
d’interdiction de soumissionner obligatoires prévus aux articles 45 et 48 de l’ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015 ou,
pour les marchés publics de défense ou de
sécurité, qu’il n’entre dans aucun des cas
d’interdiction de soumissionner obligatoires prévus aux articles 45, 46 et 48 de
l’ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015.
• Déclaration sur l’honneur du candidat attestant qu’il est en règle, au cours de l’année précédant celle au cours de laquelle
a lieu le lancement de la consultation, au
regard des articles L. 5212-1, L. 5212-2,
L. 5212-5 et L. 5212-9 du code du travail,
concernant l’emploi des travailleurs handicapés
• Si le candidat est établi en France, une
déclaration sur l’honneur du candidat
justifiant que le travail est effectué par
des salariés employés régulièrement au
regard des articles L. 1221-10, L. 3243-2
et R. 3243-1 du code du travail (dans le
cas où le candidat emploie des salariés,
conformément à l’article D. 8222-5-3° du
code du travail)
• Si le candidat est établi ou domicilié à
l’étranger, une déclaration sur l’honneur du
candidat attestant qu’il fournit à ses salariés
des bulletins de paie comportant les mentions prévues à l’article R. 3243-1 du code
du travail, ou des documents équivalents
Documents à produire à l’appui des candidatures par le candidat, au choix de l’acheteur public :
L’ensemble des pièces à produire au choix
de l’acheteur public est consultable sur
e-marchespublics.com
Documents à produire obligatoirement
par l’attributaire, avant la signature et la
notification du marché public ou de l’accord-cadre (formulaire NOTI1) :
• Les pièces prévues aux articles D. 8222-5
ou D. 8222-7 et D. 8222-8 du code du travail
• Si l’attributaire est établi en France, les
attestations et certificats délivrés par les
administrations et organismes compétents
prouvant qu’il a satisfait à ses obligations
fiscales et sociales ou un état annuel des
certificats reçus
• Si l’attributaire est établi dans un Etat
autre que la France, un certificat établi par
les administrations et organismes du pays
d’origine.
Lorsqu’un tel certificat n’est pas délivré par
le pays concerné, il peut être remplacé par
une déclaration sous serment, ou dans les
Etats où un tel serment n’existe pas, par
une déclaration solennelle faite par l’intéressé devant l’autorité judiciaire ou administrative compétente, un notaire ou un
organisme professionnel qualifié du pays
Marché public simplifié : NON.
Critères d’attribution : Offre économiquement la plus avantageuse appréciée en
fonction des critères énoncés ci-dessous
avec leur pondération :
• Valeur technique (50 %)
• Prix (50 %)
Type de procédure : Procédure adaptée
Date limite de réception des offres :
15 juin 2018 à 12 h 00
Délai minimum de validité des offres :
120 jours à compter de la date limite de
réception des offres.
Renseignements complémentaires : La
durée du marché est fixée à 12 mois à
compter de l’ordre de service de démarrage. Le délai de fourniture et d’exécution
est de 6 mois maximum (prévue d’octobre
2018 à mars 2019). Le candidat doit proposer son délai de fourniture et d’exécution
dans l’acte d’engagement à l’article E.
Les candidats doivent obligatoirement
effectuer une visite des lieux d’exécution
du marché dans les conditions suivantes :
Pour la prise de Rendez-Vous, merci de
contacter M Peix au tél 01.49.44.63.40 à
partir de la semaine 20. Les visites seront
organisées de façon groupé, en raison de
la charge de travail du service, celle-ci seront organisée par demi-journée, une fois
par semaine, il ne sera pas procédé à des
visites de dernière minute ou en dehors
des jours prévus. Cette visite des installations est obligatoire. Elle se tiendra en présence d’un représentant du service de la
ville. Celle-ci donnera lieu à la remise d’un
récépissé à remettre dans votre offre
Pour obtenir tous renseignements complémentaires qui leur seraient nécessaires au
cours de leur étude, les candidats devront
faire parvenir au plus tard 8 jours avant la
date limite de remise des offres, une demande écrite à :
1) Renseignements administratifs : Service des Marchés Publics, Téléphone :
01.43.08.79.47, Fax : 01.43.08.76.99, Courriel : service.marches.publics@neuillysurmarne.fr, Adresse internet : http://achatpublic.com
2) Renseignements techniques : Pour tout
renseignement technique complémentaire, les candidats devront poser leur
question, sur la plateforme à l’adresse internet (U.R.L.) https://www.achatpublic.
com, dans la rubrique prévue à cet effet.
Date d’envoi du présent avis à la publication : 27 avril 2018
Instance chargée des procédures de recours : Tribunal administratif de Montreuil,
7, rue Catherine Puig (niveau 206 rue de
Paris), 93558 Montreuil cedex, tél. : 01
49 20 20 00, télécopieur : 01 49 20 20 99,
courriel : greffe.ta-montreuil@juradm.fr,
adresse internet : http://montreuil.tribunal-administratif.fr
Détails d’introduction des recours : Recours pour excès de pouvoir : (art. R.421-1
et suivants du CJA) : dans les 2 mois de la
notification ou de la publication de décision attaquée (délais supplémentaires de
distance : art. R.421-7 du CJA). Possibilité
de faire précéder ce recours d’un recours
gracieux auprès du pouvoir adjudicateur
dans les mêmes délais qui proroge d’autant
le délai du recours pour excès de pouvoir.
Recours de pleine juridiction : dans les
2 mois à compter de l’accomplissement
des mesures de publicité appropriées au
moyen d’un avis mentionnant la conclusion
du marché et les modalités de sa consultation.
L’ouverture du recours de pleine juridiction
ferme le recours pour excès de pouvoir.
Référé précontractuel (art. L. 551-1 du
code de justice administrative): introduction avant la signature du marché laquelle
interviendra après notification de la lettre
de rejet de leur offre aux candidats non
retenus.
VILLE
93 DE NEUILLYSUR-MARNE
AMÉNAGEMENT ET MISE
EN ACCESSIBILITÉ PMR
D’UNE ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE
Nom et adresse officiels de l’organisme
acheteur : Mairie de Neuilly sur Marne, M.
Jacques MAHEAS, Le Maire, 1 Place François Mitterrand B.P 40, 93331 Neuilly sur
Marne cedex, tél. : 01 43 08 96 96, courriel : service.marches.publics@neuillysurmarne.fr
Objet du marché : Travaux d’aménagement et de mise en accessibilité PMR de
l’école élémentaire La Fontaine
Type de marché de travaux : exécution
Caractéristiques principales :
• Variantes refusées
• Etablissement de type R avec activité
de type N de 3e catégorie. Les travaux
donnant sur les zones fréquentées par le
public seront à réaliser prioritairement et
obligatoirement pendant les périodes de
congés scolaires d’été (travaux dans les
salles de classe, travaux dans les escaliers, travaux dans les circulations, remplacement du SSI, etc)
Les travaux extérieurs aux zones fréquentées par le public pourront être réalisés en
période scolaire (gaine ascenseur, montage ascenseur, etc)
• nature et étendue : Les travaux comprennent notamment :
· La création d’un ascenseur extérieur
· Le remplacement de portes intérieures
par des portes asservies
· La création d’une porte de communication entre 2 salles (mur porteur)
· Bouchement d’une ouverture donnant sur
un des paliers.
· Création de cloisonnement
· Remplacement de menuiseries extérieures (porte double)
· Remplacement de menuiseries extérieures (châssis de désenfumage)
· Modification de sanitaires en sanitaire
PMR
· Remplacement de revêtements de sols
PVC
· Réfection des peintures (escaliers)
· Mise aux normes PMR des escaliers (revêtement de sol, rambarde, etc)
· Fourniture et pose d’un containeur métallique pour le stockage d’équipement scolaire dans la cour de recréation
Prestations divisées en lots : oui
Possibilité de présenter une offre pour un
ou plusieurs lots
Durée du marché ou délai d’exécution :
5 mois à compter de la notification du marché
Cautionnement et garanties exigés : Les
modalités de cautionnement et de garanties exigées seront mentionnés dans le
dossier de consultation.
Modalités essentielles de financement et
de paiement et/ou références aux textes
qui les réglementent : Les dépenses du
marché seront imputées sur le budget global communal
Le délai global de paiement est fixé à
30 jours, à compter de la réception de la
facture.
Le défaut de paiement dans les délais
prévus fait courir de plein droit des intérêts moratoires au bénéfice du titulaire du
marché. Le taux des intérêts moratoires
est égal au taux d’intérêt appliqué par la
Banque centrale européenne à ses opérations principales de refinancement les plus
récentes, en vigueur au premier jour du semestre de l’année civile au cours duquel les
intérêts moratoires ont commencé à courir,
majoré de huit points de pourcentage.
Forme juridique que devra revêtir le
groupement d’opérateurs économiques
attributaire du marché : Les candidats à la
présente consultation sont informés qu’ils
ne sont pas autorisés à présenter plusieurs
candidatures an agissant à la fois en qualité de candidats individuels ou de membres
d’un ou plusieurs groupements.
L’exécution du marché est soumise à
d’autres conditions particulières : non
Langues pouvant être utilisées dans
l’offre ou la candidature : français.
Unité monétaire utilisée, l’euro
Conditions de participation :
• Critères de sélection des candidatures :
Seront éliminés les candidats dont la candidature est irrecevable au regard des dispositions légales et réglementaires et dont
les capacités techniques et financières
paraissent insuffisantes au vu des pièces
contenues dans la candidature.
En cas de groupements, tous les membres
du groupement doivent produire l’ensemble des pièces indiquées.
• Situation juridique - références requises :
Le candidat est invité à utiliser les imprimés DC1 et DC2 disponibles à l’adresse
suivante :
http://www.economie.gouv.fr/daj/formulaires-declaration-candidat
- Lettre de candidature (DC1) attestant :
- Qu’il a satisfait aux obligations fiscales
et sociales
- Qu’il n’a pas fait l’objet d’une interdiction
de concourir
- Qu’il n’a pas fait l’objet, au cours des cinq
dernières années, d’une condamnation
inscrite au bulletin n°2 du casier judiciaire
pour les infractions visées aux articles
L. 8221-1, L. 8221-3, L. 8221-5, L. 8231-1,
L. 8241-1 , L. 8251-1 et L. 8251-2 du Code
du travail.
- Déclaration du candidat (DC2).
• Capacité économique et financière - références requises : Ceux mentionnées au
règlement de consultation
• Référence professionnelle et capacité
technique - références requises : Ceux
mentionnées au règlement de consultation
Justifications à produire quant aux qualités et capacités du candidat :
Documents à produire obligatoirement
par le candidat, à l’appui de sa candidature :
• Copie du ou des jugements prononcés, si
le candidat est en redressement judiciaire.
• Déclaration sur l’honneur du candidat
justifiant qu’il n’entre dans aucun des cas
d’interdiction de soumissionner obligatoires prévus aux articles 45 et 48 de l’ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015
ou, pour les marchés publics de défense
ou de sécurité, qu’il n’entre dans aucun
des cas d’interdiction de soumissionner
obligatoires prévus aux articles 45, 46 et
48 de l’ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015.
• Déclaration sur l’honneur du candidat attestant qu’il est en règle, au cours de l’année précédant celle au cours de laquelle
a lieu le lancement de la consultation, au
regard des articles L. 5212-1, L. 5212-2,
L. 5212-5 et L. 5212-9 du code du travail,
concernant l’emploi des travailleurs handicapés
• Si le candidat est établi en France, une
déclaration sur l’honneur du candidat
justifiant que le travail est effectué par
des salariés employés régulièrement au
regard des articles L. 1221-10, L. 3243-2
et R. 3243-1 du code du travail (dans le
cas où le candidat emploie des salariés,
conformément à l’article D. 8222-5-3° du
code du travail)
• Si le candidat est établi ou domicilié à
l’étranger, une déclaration sur l’honneur
du candidat attestant qu’il fournit à ses salariés des bulletins de paie comportant les
mentions prévues à l’article R. 3243-1 du
code du travail, ou des documents équivalents
Documents à produire à l’appui des candidatures par le candidat, au choix de
l’acheteur public :
L’ensemble des pièces à produire au
choix de l’acheteur est consultable sur
e-marchespublics.com
Documents à produire obligatoirement
par l’attributaire, avant la signature et la
notification du marché public ou de l’accord-cadre (formulaire NOTI1) :
• Les pièces prévues aux articles D. 8222-5
ou D. 8222-7 et D. 8222-8 du code du travail
• Si l’attributaire est établi en France, les
attestations et certificats délivrés par les
administrations et organismes compétents
prouvant qu’il a satisfait à ses obligations
fiscales et sociales ou un état annuel des
certificats reçus
• Si l’attributaire est établi dans un Etat
autre que la France, un certificat établi par
les administrations et organismes du pays
d’origine.
Lorsqu’un tel certificat n’est pas délivré
par le pays concerné, il peut être remplacé par une déclaration sous serment, ou
dans les Etats où un tel serment n’existe
pas, par une déclaration solennelle faite
par l’intéressé devant l’autorité judiciaire
ou administrative compétente, un notaire
ou un organisme professionnel qualifié du
pays
Marché public simplifié : NON.
Critères d’attribution : Offre économiquement la plus avantageuse appréciée
en fonction des critères énoncés dans
le cahier des charges (règlement de la
consultation, lettre d’invitation ou document descriptif)
Type de procédure : Procédure adaptée
Date limite de réception des offres :
25 mai 2018 à 12 h 00
Délai minimum de validité des offres :
120 jours à compter de la date limite de
réception des offres.
Renseignements complémentaires : La
remise des offres est subordonnée à la visite des lieux d’exécution du marché. Les
candidats souhaitant déposer une offre
doivent prendre contact avec le correspondant du Bureau d’Etudes, M. DORGERET (tel :01.43.08.93.44).
Les dates suivantes sont prévues pour les
visites : Mercredi 4, 16 et 23 mai 2018 à
partir de 14h30 sur RDV. Une attestation de
passage sera établie à l’issue de la visite et
devra être jointe au dossier de candidature
(originale ou copie).
Pour obtenir tous renseignements complémentaires qui leur seraient nécessaires au
cours de leur étude, les candidats devront
faire parvenir au plus tard 8 jours avant la
date limite de remise des offres, une demande écrite à :
1) Renseignements administratifs : Service des Marchés Publics, Téléphone :
01.43.08.79.47, Fax : 01.43.08.76.99, Courriel : service.marches.publics@neuillysurmarne.fr, Adresse internet : http://achatpublic.com
2) Renseignements techniques : pour tout
renseignement technique complémentaire, les candidats devront poser leur
question, sur la plateforme à l’adresse internet (U.R.L.) https://www.achatpublic.
com, dans la rubrique prévue à cet effet.
Date d’envoi du présent avis à la publication : 27 avril 2018
Instance chargée des procédures de recours : Tribunal administratif de Montreuil,
7, rue Catherine Puig (niveau 206 rue de
Paris), 93558 Montreuil cedex, tél. : 01
49 20 20 00, télécopieur : 01 49 20 20 99,
courriel : greffe.ta-montreuil@juradm.fr,
adresse internet : http://montreuil.tribunal-administratif.fr
Détails d’introduction des recours : Recours pour excès de pouvoir : (art. R.421-1
et suivants du CJA) : dans les 2 mois de
la notification ou de la publication de décision attaquée (délais supplémentaires de
distance : art. R.421-7 du CJA). Possibilité
de faire précéder ce recours d’un recours
gracieux auprès du pouvoir adjudicateur
dans les mêmes délais qui proroge d’autant le délai du recours pour excès de
pouvoir.
Recours de pleine juridiction : dans les
2 mois à compter de l’accomplissement
des mesures de publicité appropriées au
moyen d’un avis mentionnant la conclusion
du marché et les modalités de sa consultation.
L’ouverture du recours de pleine juridiction
ferme le recours pour excès de pouvoir.
Référé précontractuel (art. L. 551-1 du
code de justice administrative): introduction avant la signature du marché laquelle
interviendra après notification de la lettre
de rejet de leur offre aux candidats non
retenus.
Nature et désignation des lots :
Lot(s) 1 Gros œuvre, Maçonnerie,
Faïence, Menuiserie intérieure, VRD
Lot(s) 2 Menuiserie extérieure aluminium, Serrurerie
Lot(s) 3 Plomberie, Chauffage
Lot(s) 4 Electricité : Courant fort, courant
faible, SSI
Lot(s) 5 Peinture, Revêtement de sol
souple, Faux-plafond
Lot(s) 6 Ascenseur
AUTRES
CONTRATS
44
GARES &
CONNEXIONS
OPÉRATION
DE RÉHABILITATIONEXTENSION
ET EXPLOITATION
D’UN ENSEMBLE IMMOBILIER
TERTIAIRE SITUÉ EN GARE
DE NANTES
Convention d’Occupation Temporaire
Gares&Connexions est la branche de la
SNCF dédiée à la gestion et au développement des 3 000 gares françaises de voyageurs. Elle a pour mission de maintenir,
d’aménager et de développer les gares.
L’ensemble immobilier objet de la présente
consultation se compose de deux bâtiments tertiaires situés dans le prolongement du bâtiment voyageurs de la gare de
Nantes nord, auquel ils sont fonctionnellement reliés :
- le bâtiment B, dit « Tour DR » (Direction
Régionale) s’étend à R+7 pour une superficie d’environ 4 200 m² SDP. C’est le bâtiment signal de la gare de Nantes.
- le bâtiment A, situé derrière la Tour DR,
s’élève à R+1 pour 900 m² de surface SDP
environ.
L’ensemble immobilier est vieillissant et
vétuste, et doit faire d’une réhabilitation
lourde permettant la mise aux normes environnementales et de sécurité, et la modernisation des espaces intérieurs afin de
les adapter aux standards actuels.
Ces bâtiments accueillent aujourd’hui des
agents SNCF dont le relogement sera prévu pour la réalisation des travaux
Dans le cadre du présent avis d’appel à
candidatures, SNCF-Gares&Connexions
sollicite des opérateurs immobiliers en
vue de concevoir, financer et réaliser
un programme de travaux de réhabilitation-extension des bâtiments A et B répondant à leurs propres besoins, puis de
commercialiser et exploiter l’ensemble
immobilier.
La consultation sera menée en deux
phases (appel à candidatures et consultation auprès des candidats pré-sélectionnés). Le programme de travaux intégrera
notamment des travaux de désamiantage,
de curage, la réfection des façades, la
rénovation des réseaux et le réaménagement des espaces intérieurs. La maîtrise
d’ouvrage des travaux sera assurée par
l’opérateur.
Une densification de la parcelle sera recherchée dans le respect des nouvelles
orientations d’urbanisme définies dans le
projet de PLU métropolitain arrêté le 13
avril 2018, permettent d’atteindre environ
9 000 m² SDP.
La définition du programme de travaux
et son déroulement devront tenir compte
des contraintes ferroviaires attachées au
site et notamment la continuité d’exploitation des activités opérationnelles (environ
900 m²).
La programmation à proposer par les
candidats sera exclusivement de nature
tertiaire.
Le lauréat bénéficiera d’une convention
d’occupation temporaire (COT) du domaine public ferroviaire constitutive de
droits réels de longue durée (maximum
40 ans), contre versement d’une redevance d’occupation et indemnisation de
SNCF-Gares&Connexions pour les dépenses occasionnées par le projet du lauréat, et notamment les relogements temporaires induits.
Le règlement de l’appel à candidatures
est accessible sur une plateforme Internet sécurisée (dataroom). Les candidats
souhaitant avoir accès aux documents
devront faire une demande d’inscription
en se connectant directement au site
Internet de la data-room (https://garedenantes.espacenotarial.com).
A cette occasion seront précisés les prénom, nom et adresse mail de chaque personne devant avoir accès à la dataroom
et, dans la mesure du possible, le nom
du groupement d’entreprises en cas de
réponse en groupement. Un identifiant
et un code d’accès seront communiqués
personnellement à chaque personne par
retour de mail.
Les candidatures devront être adressées,
dans les conditions figurant dans le règlement d’appel à candidature, le 14 juin 2018
à 12h00 (heure de Paris) au plus tard.
Les Échos sont habilités à publier les annonces judiciaires et légales
dans les départements du Rhône, de Paris, des Yvelines, de l’Essonne, des Hautsde-Seine, de Seine-Saint Denis, du Val de Marne, et du Val d’Oise.
CONTACT //
w Thomas BARRE : 01 87 39 76 53
tbarre@lesechos.fr
w Par E-mail : marchespublics@lesechos.fr
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
241
Размер файла
9 788 Кб
Теги
Les Echos, newspaper
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа