close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Le Parisien - 13 05 2018

код для вставкиСкачать
IDF
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
OPINIONS
P. 16 ET 17
ILLUSTRATION ELENE USDIN
BANLIEUES
Des sportifs
s’engagent
pour le
plan Borloo
Muriel
Hurtis et
Yannick
Noah.
DIMANCHE
DIMANCHE
ATTAQUE AU COUTEAU EN PLEIN PARIS
TERRORISME PAGE 12
MACRON
PRÉSIDENT
DE
DROITE
JUSQU’À QUAND ?
POLITIQUE
REA/HAMILTON
Elu il y a un an avec un
programme centriste,
le chef de l’Etat conduit
une politique qui penche
clairement à droite. Il s’agit
maintenant de savoir
s’il est prêt à changer
d’orientation pour
décrisper la situation
sociale. PAGES 2 À 4
milibris_before_rename
LP/ OLIVIER CORSAN
13 MAI 2018 / N°22919 BIS / 1,70 €
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
02 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
LE FAIT | DUJOUR
L’ÉDITO
PAR...
c
FVEZARD
En deux temps
Emmanuel Macron a conquis l’Elysée grâce à
une formule magique : « En même temps. » Trois
mots pour rajeunir le centrisme, subtil dosage
de libéralisme économique et de justice sociale.
Un an plus tard, la formule ressemble à un artifice
électoral. Le gouvernement penche à droite et le
dialogue social bégaie. Il reste au président de la
République quatre ans de mandat. A-t-il décidé
de procéder « en deux temps » — un coup à
droite, un coup à gauche — ou jouera-t-il à fond
la carte libérale ? Pragmatique, le chef de l’Etat
ne tiendra compte, en réalité, que de la
conjoncture économique. Si la croissance forcit,
si l’embellie de l’emploi se confirme, il ne
changera pas de direction.
FRÉDÉRIC VÉZARD
UN AN À L’ÉLYSÉE
MACRON
DROIT SUR
SON CAP
Grogne sociale ? Sondages jugeant sa politique trop à droite ?
A l’Elysée, on jure qu’il n’est pas question de rééquilibrer le
quinquennat vers la gauche. Seul impératif : faire « efficace et utile ».
PAR MYRIAM ENCAOUA
ET PAULINE THÉVENIAUD
a
« Si ce qui reste
dans l’opinion c’est
qu’on a tapé les vieux
et enrichi les riches,
on aura un vrai
problème »
UN ARTISAN DU PROGRAMME
milibris_before_rename
L’ANECDOTE EN DIT LONG.
Thierry Solère s’en amuse encore… L’été dernier, le député
des Hauts-de-Seine a quitté
les Républicains, mais pas encore rejoint En Marche ! Un
électeur l’alpague sur le marché de Boulogne : « Ne perdez
pas votre temps à reconstruire
la droite. La droite, elle est au
pouvoir ! » Qu’il semble loin, le
temps où LR surnommait Macron « Emmanuel Hollande »…
Les sondages le montrent :
aux yeux des Français aussi, le
« et de droite et de gauche »
macronien penche clairement… à droite. ISF, SNCF,
fonction publique, flat tax, suppression de l’exit tax, ordonnances sur le travail, fermeté
sur l’immigration… « Il aurait
pu se contenter d’être sociallibéral sur l’économie, mais il
est aussi passé au centre droit
sur le régalien, tacle le socialiste Jean-Christophe Cambadélis. Cela va produire une forme
de rupture avec la gauche. On
n’arraisonne pas un électorat
quand on l’a cocufié ! » La formule est familière, mais elle
pointe un risque réel : qu’un
sentiment d’injustice ne marque tout le quinquennat.
Cette « perception », comme disent les Marcheurs, en
préoccupe d’ailleurs plus d’un.
« Si ce qui reste dans l’opinion
c’est qu’on a tapé les vieux et
enrichi les riches, on aura un
vrai problème », redoute un artisan du programme. Qu’un
François Bayrou, figure du
centre droit, confiant même en
faire son « obsession », ramène sans cesse le président au
« grand projet social » promis
lors des vœux du 31 décembre
ne manque pas de sel…
BATAILLE
RANGÉE
Même une élue LREM venue
de la droite se lamente en songeant au président s’affichant
en une de « Forbes », le magazine des plus grandes fortunes
mondiales : « C’est de la provoc ! Qu’est-ce qu’il essaye de
nous dire ? Que personne ne le
tient, qu’il est libre de transgresser à tout moment ? »
Agacé, l’Elysée soutient que
le pivot de la macronie reste au
centre gauche, comme à ses
débuts. « Plus de 90 % des
électeurs du premier tour sont
satisfaits, plaide le porte-parole,
Bruno Roger-Petit. Les deux
tiers viennent du PS ! Le socle
de toute l’aventure est toujours
là ! » Il n’empêche. Avant les
vacances de Pâques, Philippe
Grangeon, le plus écouté des
visiteurs du soir du président,
sonne l’alerte lors d’un bureau
exécutif de LREM auquel assiste Edouard Philippe. Gare à ne
pas oublier de mettre aussi en
avant les marqueurs de gauche ! « On fait du social mais on
n’arrive pas à le faire passer. Il
faut mieux dire la société que
nous dessinons pour que le
rythme soutenu des réformes
soit mieux compris », confie
Grangeon. Dans le huis clos du
QG, ce pilier de la gauche réformiste, compagnon de route de
Michel Rocard et Dominique
Strauss-Kahn, rappelle que « le
macronisme cacher » est celui
des origines, même si d’autres
sensibilités s’y sont mêlées depuis. Ça va mieux en le disant…
face au Premier ministre.
Car ce sont bien les ex-LR
présents au gouvernement
que certains jugent responsables de cette impression d’une
dérive à droite. « Quand vous
écoutez Bruno Le Maire, sur
certains points, c’est dogmatique, regrette un Marcheur.
Certains s’imprègnent du macronisme, pour d’autres, c’est
plus difficile… » En coulisses,
une bataille feutrée se joue entre Matignon, le pôle de Bercy
et des ministères plus marqués à gauche. « Il y a des rapports de force, admet un con-
seiller ministériel. Le Maire fait
du pro-business, Darmanin
du budgétaire, et Philippe, même s’il est loyal, ménage son
avenir en jouant la rigueur. »
2019 :
LA RÉFORME
DES RETRAITES
Faut-il s’attendre alors à rééquilibrage à gauche ? Après
l’effort le réconfort, comme
l’avait théorisé François Hollande ? Surtout pas. Tous ceux
qui imagineraient un
temps 2 du quinquennat, plus
social et redistributif, resteraient sur leur faim. Bien trop
ancien monde ! « Nous ne ferons jamais la politique du carnet de chèque à la Hollande »,
prévient Benjamin Griveaux.
Le gouvernement n’a pas
l’intention de renoncer à
d’autres bras de fer musclés
avec les syndicats. La réforme
des retraites, par exemple, qui
risque de faire descendre
beaucoup de monde dans la
rue, est bel et bien engagée
pour 2019. Pas d’inflexion
donc. Opérer un tournant re-
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
03 | Le13 MAI
2018
LP/OLIVIER LEJEUNE
DIMANCHE
Stade de France, le 8 mai. Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy se saluent
lors de la finale de la Coupe de France entre le PSG et Les Herbiers.
Berd’Huis (Orne), le 12 avril.
Le chef de l’Etat est bien décidé
à maintenir le train des réformes,
quitte à engager d’autres bras
de fer musclés avec les syndicats.
viendrait à accréditer l’idée
que, jusqu’à présent, peu a été
fait pour les plus modestes.
« Le président fait du social
depuis le début, martèlent ses
conseillers à l’Elysée, mais pas
avec les méthodes du passé
en arrosant par catégories ! »
Consigne a tout de même
été passée de mieux valoriser
ces mesures (hausse du minimum vieillesse, dédoublement des classes de CP en zone REP +, suppression de la
taxe d’habitation, 15 Mds€
pour la formation professionnelle…). Il s’agit aussi de choisir
ses mots, pour mieux répondre aux attentes. « Justice sociale, inégalités, service public… Ce sont des termes qu’il
faut remettre dans les discours », juge un cadre de
LREM. La « société du travail »
ou « le projet d’émancipation »
reviennent en force aussi ces
derniers temps dans la sémantique macroniste.
Ce printemps sera aussi
l’occasion d’envoyer quelques
signaux. Le 22 mai, le président présentera le plan Banlieue. Après la remise du rap-
milibris_before_rename
port Borloo, élus et associatifs
sont dans l’attente, échaudés
par le peu d’intérêt affiché jusqu’ici. « On va remettre les
grues dans les quartiers, investir dans l’humain, la petite
enfance, les crèches, s’attaquer aux inégalités à la racine,
lutter contre les discriminations à l’embauche », rassure
Julien Denormandie, martelant qu’il n’a pas attendu pour
agir. L’idée « d’égalité réelle »,
forgée par DSK, mentor des
macronistes historiques,
pourrait servir de fil rouge.
CALCUL
TACTIQUE ?
Un plan Pauvreté est aussi attendu avant l’été. Selon nos informations, il sera plus large
que prévu, au-delà de la priorité initiale mise sur l’enfance.
Là encore, les attentes sont
fortes. « Il y a une inquiétude
partagée par tous, pour l’instant, sur le manque d’ambition
et sur une distorsion entre la
parole et les faits », confie Claire Hédon, la présidente d’ATD
Quart-Monde France.
a
« La croissance doit
être plus inclusive »
UN MARCHEUR
a
« On fait du social
mais on n’arrive pas
à le faire passer. Il faut
mieux dire la société
que nous dessinons
pour que le rythme
soutenu des réformes
soit mieux compris »
PHILIPPE GRANGEON, UN VISITEUR
DU SOIR DU PRÉSIDENT
LP/OLIVIER CORSAN
VU DE DROITE
« C’EST COMME
LA FOLIE
OBAMA, ÇA NE
DURERA PAS »
Egalement dans les tuyaux,
des mesures pour lutter contre la précarité de l’emploi,
pénaliser les recours abusifs
aux intérimaires. « La croissance doit être plus inclusive », plaide un Marcheur, certifiant que le président de la
République est « obsédé par
les fractures françaises ».
Enfin, il y a la carte des réformes sociétales. Mais une
accélération avant 2019 sur
l’ouverture de la PMA à toutes
les femmes n’est pas à l’ordre
du jour. « Quand tout sera concret pour les gens, d’ici un an,
un an et demi, la perception
changera », parie Griveaux.
« La question n’est pas de savoir si c’est de gauche ou de
droite, la question est de savoir
si c’est efficace et utile », martèle l’Elysée. Manière de « désidéologiser » le débat ? A
moins que le calcul du président soit plus tactique. « Le
pays vire beaucoup plus à
droite que le barycentre d’En
Marche ! Les scores de la présidentielle l’ont montré, relève
l’un de ses amis. Probablement
tient-il compte de cela aussi. »
LA FORMULE d’un ancien président de l’UMP en dit long sur
l’état d’esprit du moment :
« Oui, Emmanuel Macron est
le président de droite qu’on
n’attendait pas », répète JeanFrançois Copé. Entre lucidité et
fatalisme, le chantre de la
« droite décomplexée » met
les pieds dans le plat. Quitte à
saper le travail du patron de
LR, Laurent Wauquiez, dont les
assauts contre la politique du
chef de l’Etat n’ont, pour l’heure, pas d’écho dans l’opinion.
« Les sondages ? Quels sondages ? » évacue, sourire gêné, un permanent de la Rue de
Vaugirard, tandis que Wauquiez lui-même préfère faire
la sourde oreille quand il découvre les chiffres : 8 % d’intentions de vote si la présidentielle avait lieu aujourd’hui
(Ifop), et seulement 20 % des
sympathisants LR pensant
qu’il ferait mieux s’il était au
pouvoir (Ipsos-Steria). « J’ai
été élu pour redresser un parti
qui en a bien besoin, je tiens
mon cap. Le reste ne m’intéresse pas », tranche-t-il, persuadé que son discours très
droitier finira par payer.
Risque d’hémorragie
Mais quand ? A un an des
élections européennes, où le
match pourrait se focaliser
entre Macron d’un côté et les
extrêmes de l’autre, et à deux
ans des municipales où la
droite remet en jeu un nombre
considérable de villes, les Républicains savent que le danger est grand. « Si les européennes sont une claque, alors
l’hémorragie va s’accélérer.
Un paquet de maires vont
prendre peur et chercher des
*Eclairage
Le président Macron tient-il
les promesses du candidat ?
Alors qu’il fête lundi sa
première année à l’Elysée,
l’heure du bilan d’étape est
arrivée pour celui qui a fait
de la réforme son maître
mot. Sur plus de
340 engagements passés
au crible, une soixantaine
ont été tenus, et 80 sont
en passe de l’être…
Une enquête à retrouver
au complet sur Leparisien.fr.
alliances avec En Marche !
pour les municipales », redoute un ténor du parti.
D’autres sont persuadés que
rien n’est joué. « La droite a
toujours existé, elle reviendra,
c’est mécanique », se rassuret-on, en rappelant qu’en 2014,
en pleine guerre Copé-Fillon,
« tout le monde pariait sur
l’implosion du parti. Résultat à
l’arrivée ? Une vague bleue
aux municipales ». Surtout,
beaucoup misent sur un possible effet de déception à
l’égard du pouvoir en place.
« Moi, quand je suis en réunion
publique et que je demande en
quoi Macron a changé le quotidien des gens, personne n’est
capable de m’apporter la
moindre réponse », jure la députée de Savoie Virginie
Duby-Muller. « On dit que Macron ferait une politique de
droite. Mais une politique de
droite, ce n’est pas une politique qui continue d’augmenter
la dépense publique, comme il
le fait », tranche la porte-parole
de LR, Lydia Guirous, tout en
pointant « les failles du chef de
l’Etat sur l’immigration, le
communautarisme, la défense
de la laïcité et celle des classes
moyennes ».
Pas question, donc, de laisser
penser que LR serait mort.
« On peut comparer la folie
Macron à la folie Obama, raconte un cadre. Au début, Obama marchait sur l’eau, il a même eu le prix Nobel de la paix !
Mais, au final, c’est Trump, et
une droite encore plus dure,
qui lui a succédé… »
OLIVIER BEAUMONT
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
04 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
LE FAIT | DUJOUR
EMMANUEL MACRON : UN AN À L’ÉLYSÉE
LP/OLIVIER CORSAN
Paris (VIIe), vendredi.
François Bayrou
plaide pour
un nouveau modèle
social « qui soit aussi
une proposition
française pour
le monde ».
« IL DOIT ÊTRE UN PRÉSIDENT JUSTE »
François Bayrou, président du MoDem
PAR MYRIAM ENCAOUA
ET HENRI VERNET
c @MYRIAMENCAOUA
c @HENRIVERNET
LE LEADER CENTRISTE, soutien de la première heure
d’Emmanuel Macron, appelle
à plus de justice sociale.
Emmanuel Macron est-il
un président de droite ?
La politique
d’allocations n’a pas
libéré les gens.
Cela ne leur a offert
ni travail ni fierté.
Le nouveau modèle
social, c’est celui
qui apportera
à chacun les moyens
pour s’en sortir
milibris_before_rename
Ceux qui ont le plus
ont toujours plus
FRANÇOIS BAYROU.
Non, il n’est pas un président
partisan. C’est un président
qui a une équation comme
aucun de ses prédécesseurs
depuis vingt ans. Il a su défendre une vision, faire preuve de
caractère, donner un élan à
des réformes qui étaient enlisées et une nouvelle jeunesse
à l’idéal européen. C’est cet
impact personnel qui permettra de tenir la promesse de
l’élection : rendre de la souplesse et de la vitalité à notre
pays, à l’économie, et « en
même temps » veiller à le faire au bénéfice de tous. Et particulièrement de ceux qui ne
sont pas nés « du bon côté ».
Cet équilibre est notre engagement. Et mon obsession.
a
a
D’après les sondages, les
Français estiment que l’action
du président va dans le mauvais
sens pour réduire les inégalités.
Qu’est-ce qui n’a pas marché ?
Il y a eu beaucoup d’avancées :
la hausse du minimum
vieillesse et de l’allocation aux
adultes handicapés, la suppression progressive de la taxe
d’habitation… Ce sont de fortes
décisions, et elles ont été réellement prises. Mais elles n’ont
pas été mises en valeur dans le
cadre d’un projet social assumé et cohérent. Ce qui a percuté, c’est l’autre volet, l’ISF et
la baisse inopportune de l’APL.
Bercy et Matignon, tenus par
des ministres de droite,
contribuent à ce déséquilibre ?
Le gouvernement a été voulu
avec cet équilibre-là : pour
réaliser enfin les réformes
nécessaires, donner à la France une nouvelle image. Mais
dans le visage de la France et
dans son attractivité, il y a
d’autres traits, tout aussi
essentiels : le besoin de justice
e t d e s o l i d a r i t é . Je s a i s
qu’Emmanuel Macron a une
conscience aiguë des fractures de la société. Je l’ai entendu devant les étudiants allemands expliquer que sans
solidarité l’échec était certain.
Mais ce qui a été perçu,
c’est la suppression de l’exit
tax annoncée au magazine
« Forbes » : une erreur ?
Je comprends qu’il soit important de rendre la France
attractive pour les investisseurs. Mais il faut aussi la
rendre attractive pour les
Français. C’est-à-dire juste,
créative, compréhensive et
même bienveillante pour
ceux qui la forment.
La bienveillance n’est pas
au rendez-vous ?
Le besoin de bienveillance,
c’était une des intuitions les
plus fortes d’Emmanuel Macron dans sa campagne. Et qui
équilibrait toutes les autres.
Les Français avaient besoin
d’autorité, il y a de l’autorité. Ils
avaient besoin d’incarnation
dans la fonction présidentielle,
il y a de l’incarnation. Besoin
d’aller au bout de certaines
réformes, on y va. Mais au
moins autant que d’efficacité,
ils ont besoin d’attention, de
reconnaissance et de justice.
Comment peut-il se
débarrasser de cette image
de président des riches ?
En étant à la fois le président
entraînant, inspirant et le président juste, garant de la justice
dans la société.
Il faut un temps 2
du quinquennat ?
Ce n’est pas nécessaire : il faut
et il suffit que soit prise en
charge la vision qui a donné à
Emmanuel Macron la confiance des Français. La vision
résumée dans le « en même
temps » : il y a deux impératifs,
aussi importants l’un que
l’autre. L’impératif efficacité,
souplesse, réactivité qui imposera de grands changements,
y compris, on l’oublie trop souvent, dans l’Etat. Et l’autre
impératif, la perspective sociale. Tout le monde doit avoir sa
chance et tout le monde a des
droits. C’est cela qui doit être le
nouveau modèle français, et
c’est la clé de ce mandat.
Un nouveau modèle français,
voulez-vous dire social ?
Un projet global pour la société
qui soit aussi une proposition
française pour le monde. Car
le mouvement du monde, c’est
le creusement continu et qui
paraît inexorable des inégalités. Par la loi de ce système,
ceux qui ont le plus ont toujours plus. Ceux qui ont moins
sont de plus en plus relégués.
Or il n’y a pas d’avenir possible
si on accepte cette fracture, si
on ne prend pas en compte le
besoin profond d’égalité des
chances et des droits.
En quoi ce modèle social
est-il nouveau ?
Pendant des décennies, quand
on parlait du modèle social, on
parlait d’allocations. L’Etat distribuait de l’argent public à des
catégories de populations. Ce
modèle est épuisé. D’abord
parce qu’il n’y a plus autant
d’argent public. Et surtout parce que cette politique d’allocations n’a pas libéré les gens, ne
leur a pas permis de progresser. Cela ne leur a offert ni travail ni fierté ni reconnaissance. Le nouveau modèle social,
c’est celui qui apportera à chacun les moyens et la motivation pour s’en sortir. Alors on
voit ce qu’il faut faire : il faut
mettre le paquet sur l’éducation. Il faut avoir l’obsession
non seulement de la première
chance, mais s’il le faut d’une
deuxième, d’une troisième
chance. Faciliter au plus près
du terrain la création d’activité
et d’entreprise. L’Etat providence n’a pas répondu à cette
attente. On a besoin d’une
nouvelle pensée, qui soit
moins centrée sur l’Etat et qui
diffuse la confiance.
Mais que proposez-vous
pour l’immédiat ?
Deux orientations peuvent
être prises : d’abord la participation dans l’entreprise. Il faut
que les salariés bénéficient
d’une partie des résultats,
mais aussi puissent participer
à la réflexion stratégique, pour
responsabiliser tous les acteurs. Il y a ensuite le dossier
des heures supplémentaires :
que l’effort consenti pour un
travail supplémentaire apporte un revenu substantiel. Ces
deux décisions iront dans le
sens de la reconnaissance et
de l’autonomie.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
05 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
POLITIQUE
XAVIER BERTRAND
Invité
EUROPE 1 - C NEWS du « Grand
Rendez-vous », le
président des Hauts-deFrance, en rupture de ban
avec LR, n’est pas pour autant
devenu un fan de Macron.
10 H
BENJAMIN GRIVEAUX
Le porte-parole du
RTL - LCI gouvernement fait la
pédagogie des réformes,
dans le « Grand Jury » RTL « le Figaro » - LCI, un an après
l’accession d’Emmanuel
Macron à l’Elysée.
12 H
TV
RADIO
RENDEZ-VOUS
FRANÇOIS DE RUGY
VIRGINIE CALMELS
ADRIEN QUATENNENS
Président de
FRANCE INTER - l’Assemblée
FRANCE INFO
nationale,
l’ancien Vert membre
de LREM est attendu sur la
réforme des institutions dans
« Questions politiques ».
La viceBFMTV
présidente
de LR, tenue pour la caution
modérée de Wauquiez,
est l’invitée de « BFM
Politique ». Dossiers du jour :
Europe, Trump, social…
L’une des
figures
des Insoumis à l’Assemblée
sera dans « Dimanche en
politique » : grogne sociale,
SNCF... le parti de Mélenchon
attise-t-il les flammes ?
12 H
12 H
12 H 10
FRANCE 3
« Valls ? Que connaît-il
des problèmes de Barcelone ? »
Dans la capitale catalane, la possible candidature à la mairie
de l’ex-Premier ministre fait beaucoup parler.
LOIN du centre-ville bruyant,
Horta est un quartier paisible et
familial de Barcelone. Des drapeaux indépendantistes sont
accrochés aux balcons des
maisons bourgeoises et des appartements de la rue Campoamor. Les racines barcelonaises
de Manuels Valls se trouvent
ici : l’ancien Premier ministre
est né dans une maternité du
quartier, sa sœur et sa mère vivent toujours dans la jolie maison familiale de la rue de Salses.
Montserrat Pastor et Marta
Graupera, deux retraitées,
connaissent bien sa famille.
« L’oncle de Manuel était mon
médecin », explique Marta,
ruban jaune sur sa veste en
soutien aux indépendantistes.
« Il a échoué en France,
alors il vient chez nous ? »
La vieille dame ne tarit pas
d’éloges sur le clan Valls, mais
son visage se ferme lorsqu’on
lui demande ce qu’elle pense
d’une candidature de l’exPremier ministre sous les couleurs de Ciudadanos, le parti de
droite hostile à l’indépendance :
« Je suis très déçue qu’il rejoigne le camp des fascistes ! Ciudadanos veut anéantir la
Catalogne. » Montserrat avance : « Son choix est incompréhensible quand on connaît
l’engagement de sa famille en
faveur de l’identité et de la
culture catalanes. »
A quelques mètres de là,
dans un bar du quartier, les avis
sont partagés. Comme dans le
reste de la ville, tout le monde
sait qui est Manuel Valls : depuis
le référendum d’indépendance
du 1er octobre, le Français s’implique dans le débat local et est
invité sur les plateaux télé.
« C’est sans doute quelqu’un de
brillant, mais, franchement, que
connaît-il des problèmes de la
ville ? » se demande José
Fernandez, peintre en bâtiment.
« Il a échoué en France, alors
il vient chez nous ? » renchérit
Antonio, le patron du café. Juan
Navarro, plongé dans la lecture
de « Marca », le journal sportif
pro-Real Madrid, se montre enthousiaste. « C’est un honneur
pour Barcelone qu’un dirigeant
européen de son envergure
veuille gouverner notre ville ! »
Depuis qu’il a exprimé son
désir de ravir la mairie de Barcelone à Ada Colau, figure du
mouvement des Indignés,
Manuel Valls alimente nombre
de conversations dans les cafés
et les émissions de débats.
Accueillie avec surprise, cette
possible candidature est désormais prise au sérieux. « Le
système électoral avec une proportionnelle à un tour fait que sa
victoire n’est pas impossible : les
indépendantistes ne sont pas
majoritaires à Barcelone et Valls
pourrait gouverner en minori-
Barcelone (Espagne), le 18 mars.
Manuel Valls envisage
de se porter candidat sous
les couleurs de Ciudadanos,
le parti d’Albert Rivera (à d.).
AFP/PAU BARRENA
DE NOTRE CORRESPONDANT
HENRY DE LAGUÉRIE
À BARCELONE (ESPAGNE)
té », explique Gabriel Colomé,
politologue qui suit le parcours
du député de l’Essonne.
« Contrairement à ce que l’on
dit, Valls connaît bien Barcelone. Lorsqu’il était maire d’Evry,
i l ve n a i t t o u s l e s q u i n z e
jours voir jouer le Barça. Il
entretient des relations avec
des personnalités qui comptent
ici. » Mais son manque de légitimité revient souvent dans les
commentaires. « Avoir un candidat français. C’est un beau
symbole pour l’Europe », reconnaît Agnès Marti, 30 ans,
jeune cadre. « Mais quel est son
projet pour le tramway de la
Diagonale ? Quel est son plan
pour lutter contre la flambée
des prix des loyers ? »
Interviewé par une radio
catalane, Manuel Valls a séché
lorsqu’on lui a demandé quel
était le quartier le plus pauvre
de la capitale catalane. Il a encore un an pour connaître la ville
qu’il envisage de conquérir.
 Le candidat à la présidence
de la Catalogne Quim Torra, choisi
par l’exilé Carles Puigdemont
pour lui succéder, n’a pas réussi
à se faire élire hier au premier tour
au parlement de la région.
Avec 66 voix recueillies, 65 contre
et 4 abstentions, il a manqué
de peu la majorité absolue. Le
deuxième tour aura lieu demain.
En Europe, ce serait
une première
UN HOMME politique de premier plan élu maire d’une ville
étrangère ? En Europe, ce serait
du jamais-vu. Pourtant, depuis
le traité de Maastricht et l’instauration du statut de citoyen de
l’Union européenne, chacun est
libre de se présenter aux municipales d’un pays dont il n’a pas
la nationalité, à condition d’y résider. Quelque 2 700 étrangers
européens s’étaient présentés
aux élections municipales françaises en 2014. Certains ont été
élus conseillers, mais aucun
n’est devenu premier édile.
L’Allemand Daniel Cohn-Bendit — il n’a obtenu la double nationalité qu’en 2015 — a été élu
en 1999 sur une liste française,
mais il s’agissait des élections
européennes.
Manuel Valls, s’il devenait
maire de Barcelone, resterait-il
député de l’Essonne ? Le noncumul des mandats s’applique
en théorie pour des fonctions
françaises. La situation paraît,
en pratique, difficilement
concevable. NICOLAS BERROD
Everyday is a Bluegreen day = Chaque jour est un jour Bluegreen
milibris_before_rename
LE DÉPLACEMENT
DE L’EXTRÊME
DE ROYAL
Cap sur la Terre de feu !
Ambassadrice pour
les pôles arctique
et antarctique,
Ségolène Royal s’est
envolée pour une
tournée d’une semaine
en Amérique du Sud.
Après une halte au
Brésil, l’ex- ministre
de l’Environnement
poursuivra son périple
jusqu’en Argentine,
avant de faire route
vers… Ushuaïa, ville
du bout de monde,
à l’extrême sud du
continent américain.
Comme un clin d’œil
à son successeur,
Nicolas Hulot, aussi.
C’est grâce à son
émission, « Ushuaïa,
le magazine de
l’extrême », que l’écolo
est devenu un visage
connu des Français.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
06 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
ÉCO | BUSINESS
DANS LES COULISSES DU BONCOIN
A Paris, le site de petites annonces occupe un immeuble aménagé dans l’esprit start-up,
où travaillent quotidiennement 450 salariés. Visite guidée.
TEXTES BÉRANGÈRE LEPETIT
PHOTOS YANN FOREIX
2006
année de création du Boncoin.
800
salariés aujourd’hui
(dont 450 travaillent rue
du Faubourg-Saint-Martin).
Au départ de l’aventure,
ils étaient 10.
257,4 M€
de chiffre d’affaires en 2017.
Un Français sur deux
utilise Leboncoin.
28,6
millions de visiteurs uniques
par mois sur Leboncoin.fr.
C’est le 6e site le plus visité
en France (derrière Google,
Facebook, YouTube, Amazon
et Wikipédia).
UNE JEUNE FEMME en baskets
blanches fait son entrée dans le
hall en poussant un vélo orange. « Et toi, tu déménages dans
quel open space ce matin ? » lui
demande un jeune barbu devant les ascenseurs. Il est
9 heures au 85, rue du Faubourg-Saint-Martin (Paris Xe)
dans le vaste immeuble du plus
célèbre site de petites annonces
français, Leboncoin.
Alors que l’entreprise s’apprête à franchir une nouvelle
étape, mercredi, en lançant une
offre spécifique d’emploi pour
les cadres, Leboncoin cadres,
chacun semble affairé, ce matin-là. Les salariés montent et
descendent les étages, un petit
carton sous le bras. On se tutoie,
on se fait la bise. Le site Web au
look vieillot, où l’on vend et
achète tout, de la petite cuillère
au four à micro-ondes, a pris
ses quartiers fin 2016 dans cet
immense espace rénové de
5 500 m2, et en a profité pour
révolutionner les codes de la
vie de bureau. « Les salariés
n’ont plus de bureau fixe. Chacun déménage en fonction de
l’équipe avec laquelle il travaille
sur le moment. On s’adapte en
permanence », explique
Alexandre Collinet, le directeur
général adjoint.
Ainsi va la vie au Boncoin,
grande ruche moderne en
mouvement permanent où
s’activent 450 salariés. La petite
start-up créée en 2006 par
deux personnes — dont le fondateur, Olivier Aizac — a fait du
chemin. Jamais les Norvégiens
de Schibsted, à l’origine du concept, n’auraient imaginé un tel
essor en France.
« Au départ, on était dix dans
15 m2 à Levallois. Ce n’était pas
rutilant », se remémore Antoine
Jouteau, l’actuel PDG, jeune
quadra à l’allure décontractée.
Quelques années plus tard, la
petite entreprise déménage
dans de modestes bureaux
dans le centre de Paris, rue du
Louvre (IIe), avant de migrer une
deuxième, puis une troisième
fois. En douze ans, l’entreprise a
occupé quatre sièges différents,
suivant la même ascension que
son chiffre d’affaires. Il faut dire
que la PME est devenue un gros
paquebot entrepreneurial qui
ne cesse de grossir au fil des
mois. « Je suis arrivée ici, j’étais
toute seule, rappelle Olivia, directrice commerciale. Depuis,
j’ai recruté une vingtaine de
personnes. Tout l’enjeu désormais, c’est d’arriver à conserver
une organisation souple et un
esprit start-up, lié à l’économie
collaborative », confie-t-elle.
Moyenne d’âge : 33 ans
Au Boncoin, les salariés ne sont
pas que des codeurs ou des développeurs informatiques. Sur
les 200 nouveaux venus, l’entreprise a recruté de nombreux
commerciaux qui sillonnent la
capitale, juchés sur leurs vélos
orange. La moyenne d’âge avoisine les 33 ans, les équipes sont
mixtes, 55 % des salariés sont
des femmes. Chaque mois, de
petits nouveaux arrivent,
d’autres décident de quitter le
navire. « J’ai choisi de venir travailler ici car je n’avais pas l’impression de travailler dans un
bureau impersonnel de La Défense, raconte Amandine, trentenaire. C’est toujours le cas.
Mais l’ambiance change. C’est
plus grand, il y a plus de monde.
L’aspect familial a disparu. »
« La petite boîte où tout le monde touche à tout, c’est fini, renchérit Olivia. Mais cela reste
toujours très agréable de venir
ici le matin », reconnaît-elle.
Xe
PAR
P
A RI
RIS
Encore un
déménagement à venir ?
L’entreprise figure depuis 2011
au classement mondial Great
Place to Work – les entreprises
où il fait bon travailler. Les locaux ferment à 21 heures, disposent de salles d’exposition et
même d’un espace pour faire la
sieste, « mais il est interdit de
passer la nuit sur place comme
dans la Silicon Valley », glisse
Alexandre Collinet, le directeur
général adjoint. Un véritable
enjeu managérial pour l’ancienne jeune pousse, qui ne
compte pas s’arrêter là. A quand
le prochain déménagement ?
« Dans trois ans, certainement », confie-t-il. Les locaux
seront alors devenus trop petits.
*Historique
Impossible de la rater. Si vous levez le nez devant l’immeuble
du Boncoin, à l’angle du boulevard Saint-Martin et du passage
du Désir (Paris Xe), vous apercevrez une frise en grandes lettres
de mosaïque dorée dédiée « aux classes laborieuses ». Il s’agit
d’une référence à l’un des premiers grands magasins anglais qui
s’est installé ici en 1897, Aux classes laborieuses, Limited, construit
par l’architecte Jacques Hermant, tenant du courant de l’éclectisme
et aussi créateur, à Paris, de la salle Gaveau (VIIIe). Le monument
a même été primé par la Ville de Paris en 1900. Aux classes
laborieuses est un ancien grand magasin, à l’instar du Bon Marché
ou des Galeries Lafayette où linges de maison, vaisselle et articles
ménagers s’achetaient dans un même lieu. Un étonnant pied
de nez à l’histoire quand l’on sait la petite révolution opérée dans
le domaine du commerce en ligne par Leboncoin depuis 2006.
Ru
e d
u F
a
ub
Pour se développer
ou
rg
-S
ain
t-M
ar
tin
Kudoz, Solen, Lok-iz...la famille s’agrandit
Antoine Jouteau
(à g.), PDG
du Boncoin, et
Alexandre Collinet,
directeur général
adjoint,
sont à la tête
d’une des meilleures
entreprises
où il fait bon
travailler en France.
milibris_before_rename
Il y a bien longtemps que l’offre
du Boncoin ne se limite plus
à de simples objets vendus entre
particuliers. Depuis quelques
années, le site, qui a lui-même
grandi dans l’esprit start-up,
rachète des PME, sert
d’incubateur et épaule de jeunes
pousses prometteuses.
Au deuxième étage du bâtiment,
on croise donc depuis peu
les équipes de Solen et Lok-iz,
deux petites entreprises
du numérique spécialisées
dans l’immobilier. L’endroit
héberge aussi provisoirement
les salariés de Box2Home,
qui a développé son activité
autour du transport d’objets
volumineux. Outre son activité
d’incubateur, Leboncoin
a également récemment
racheté des entreprises,
comme Agriaffaires
et MachineryZone, qui vendent
des machines agricoles, basées
à Evry (Essonne) ou encore
en 2017 la start-up Kudoz,
surnommée le Tinder des jeunes
diplômés. Dans le même quartier,
rue des Vinaigriers (Paris Xe),
Leboncoin a installé A vendre
à louer, racheté en décembre
dernier, qui appartenait
auparavant au groupe Solocal
(ex-Pages jaunes).
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
07 | Le13 MAI
2018
Pour décompresser
Une vue
à 360 degrés
sur Paris
De cette terrasse de 400 m2 qui
surplombe les toits de la
capitale, on opère un survol
féerique de Paris. Ouvert à tous
les salariés du Boncoin qui y
organisent des cours de yoga et
de gym, c’est un site imprenable
pour rêvasser, parfaire sa
connaissance des monuments
parisiens, mais aussi pour
prendre un verre après le travail à
l’heure du coucher du soleil. « Vu
les horaires de l’immeuble, elle
DIMANCHE
ferme à 21 heures », précise
néanmoins une porte-parole.
Autre interdiction notable :
celle d’y boire de l’alcool lorsque
des soirées tardives se déroulent
dans l’immeuble.
La vue n’attire d’ailleurs pas
que les personnes qui travaillent
dans l’entreprise. Leboncoin
— et le précédent locataire
des lieux, l’agence de publicité
BETC — l’a souvent louée pour
des tournages et des défilés
de mode. Cela a notamment été
le cas pour le film « le Rôle de sa
vie », avec Agnès Jaoui et Karin
Viard, en 2004. L’équipe de la
série « Dix pour cent », diffusée
sur Canal + depuis 2015, a aussi
foulé ces dalles grises
à l’occasion de nombreuses
scènes de sa première saison,
mais également, plus
récemment, de la dernière, qui
sera diffusée l’automne
prochain, avec JoeyStarr,
Monica Bellucci et Gérard Lanvin.
La marque Yves Saint Laurent
a aussi jeté son dévolu sur le site
pour qu’il serve de décor
à certaines de ses publicités.
C’est aussi sur cette terrasse
unique en son genre que l’ancien
couple Louis Bertignac
et Carla Bruni dansa et jeta
des ballons orange, en 2004,
pour le clip tourné à l’occasion
de son duo « les Frôleuses ».
Pour grignoter
Chez Régis et
Chez Georgette,
les bistrots
IE .
PH
RA
G
FO
P/IN
L
Pour se divertir et travailler
Deux « amphis »
pour des réunions
et des séries Z
Louvre et Lavoisier : tels sont les noms
des deux amphithéâtres du bâtiment.
Chacun occupe deux niveaux et
milibris_before_rename
dispose d’un grand écran où sont
projetés, certains soirs, des films ou
des séries. Pas n’importe lesquels.
« Notre ciné-club a un petit faible
pour les nanars », précise-t-on au
Boncoin. Autre particularité : les
réunions professionnelles qui s’y
tiennent se font parfois debout. Cela
permettrait, paraît-il, de les écourter…
Au Boncoin, il n’y a pas de cantine
mais des bars où l’on organise
des « petits déjeuners
de bienvenue » pour les start-up
accueillies dans les locaux et
où l’on croise des trentenaires
barbus munis d’ordinateurs
et de mugs de café. Chacun
des deux espaces cafétéria porte
un prénom franchouillard qui
permet à l’entreprise de cultiver
son image désuète.
Au 5e et dernier niveau, le bar
Chez Régis et ses tabourets
industriels a été baptisé ainsi
en hommage à un ancien
développeur du site disparu
prématurément il y a quatre ans.
Au rez-de-chaussée, les salariés
peuvent boire un verre
Chez Georgette, du nom
de la grand-mère d’Olivier Aizac,
le fondateur du Boncoin.
A savoir : l’entreprise a failli
s’appeler ainsi. En 2006, année
du lancement du site, Olivier
Aizac — qui semblait s’entendre
à merveille avec sa grand-mère —
avait organisé une enquête
et soumis différents noms
à des organisateurs.
Leboncoin avait été plébiscité
par 95 % des internautes.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
08 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
ÉCO
SNCF : LE DOCUMENT QUI SÈME
LE TROUBLE
Alors que la 9e séquence de grève commence aujourd’hui, une note de travail interne ouvre
une brèche pour une possible privatisation. La SNCF et le ministère des Transports démentent.
Aujourd’hui
Trains roulant
TER
2 sur 5
Intercités 1 sur 3
Transilien 1 sur 2
TGV
Axe Est
Axe Atl.
Axe Nord
Axe Sud-Est
Intersecteurs
Ouigo
Internat.
Eurostar
Thalys
Vers...
l’Allemagne
l’Espagne
l’Italie
la Suisse
SOURCE : SNCF.
1 sur 2
3 sur 5
1 sur 2
1 sur 4
2 sur 3
1 sur 6
1 sur 2
1 sur 2
Normal
Quasi normal
1 sur 2
Aucun train
2 sur 3
1 sur 2
LP/INFOGRAPHIE.
Déclaration
2018
LE GUIDEÔTS
DE VOS IMP
milibris_before_rename
Le compte rendu de la réunion de travail au ministère des Transports que nous avons consulté mentionne
que la SNCF souhaite voir déposer un amendement qui permettrait de créer une filiale pour les TER.
écartée. » Même consternation
chez cet autre syndicaliste : « Si
c’est cette vision-là qui l’emporte auprès du gouvernement, ça
ne va pas très bien se passer
avec nous. »
Un compte rendu
de six pages
Du côté de la SNCF comme du
gouvernement, on coupe court à
tout début de polémique. « Il n’y a
pas de sujet, balaient d’un revers
de main le ministère des Transports et la compagnie ferroviaire.
C’est une réunion de travail. Notre position n’a pas changé. L’incessibilité des titres de la SNCF
concerne aussi bien la holding
que SNCF Mobilités et Réseau. »
Il reste que, dans ce compte
rendu de six pages, on apprend
aussi que l’entreprise publique
souhaite voir déposer un amendement pour filialiser l’activité
des trains régionaux, les TER.
« Cela impliquerait que les che-
minots de TER ne seraient plus
aux conditions sociales de la
SNCF », s’étrangle Fabien Villedieu. Là aussi, l’entreprise publique dément : « Le but technique
de la réunion était que la rédaction [de la loi] n’ait pas pour effet
d’empêcher ce que la SNCF fait
actuellement : avoir des filiales
lorsqu’un marché a un caractère spécifique et l’exige, comme
un marché transfrontalier. En
aucun cas, cela ne concerne les
marchés régionaux de TER. »
Le ministère n’est pas en reste. Le compte rendu détaille les
amendements qu’il pourrait déposer. Ainsi, la gestion des gares
serait confiée à une filiale détenue par SNCF Réseau ; la date
d’ouverture à la concurrence en
Ile-de-France, prévue en 2033,
serait avancée d’un an ; pour les
petites lignes, un amendement
prévoit un rapport gouvernemental sur l’état du réseau et les
lignes les moins circulées.
« Quoi de mieux qu’un rapport pour justifier la fermeture
de ces lignes », prédit Fabien Villedieu. « C’est une réunion de
travail, répète le ministère des
Transports. Tout cela n’est pas
arbitré. » Bref, un document bien
troublant. « Cela montre qu’il
faudra rester vigilant jusqu’au
vote de la loi au Sénat début
juin », prévient un syndicaliste.
source,
Le prélèvement à la VI ET VII
mode d’emploi PAGES
ent déclarer
Pratique : commrense
igner PAGE VIII
se
où
et
en ligne
1 200
millions de personnes
utilisent le Transilien
chaque année
(source : Régions
de France, 2016).
Du côté de la ministre des Transports, Elisabeth Borne (à gauche),
et de la SNCF dirigée par Guillaume Pepy, il ne s’agirait que
« d’une réunion de travail ».
SPÉCIAL IMPÔTS
MARDI 15 MAI 2018
déclarer PAGE II
Ce que vous devez
déduire PAGE III
Ce que vous pouvez
III
Les nouveautés PAGE
t PAGES IV ET V
Calculez votre impô
millions de voyageurs
utilisent le TER
chaque année, selon
les chiffres de Régions
de France publiés
en 2016.
LP/ JEAN NICHOLAS GUILLO
Les prévisions
de trafic
330
LP/JULIEN BARBARE
PAR VINCENT VÉRIER
À QUOI JOUE la direction de la
SNCF ? Dans le compte rendu
interne d’une réunion de travail
qui s’est tenue le 4 mai entre des
cadres de la compagnie et le cabinet du ministère des Transports — que nous avons pu
consulter —, on apprend que la
société ferroviaire a demandé
au gouvernement de limiter
l’incessibilité des titres de l’entreprise publique à la seule holding. Une petite phrase qui fait
l’effet d’une bombe alors que
l’intersyndicale a appelé à une
journée sans cheminots demain afin de protester contre la
réforme de la SNCF.
« Si seule la holding est protégée, rien n’empêchera la direction de céder ou d’ouvrir le capital de SNCF Mobilités (qui gère
les trains) ou de SNCF Réseau
(qui gère l’infrastructure), s’agace Fabien Villedieu, délégué
syndical de SUD-Rail. Concrètement, cette demande ouvre la
voie à une privatisation de l’entreprise publique, alors que depuis des semaines le gouvernement et la direction nous
répètent en chœur que cette réforme ferroviaire n’est pas la
privatisation de la SNCF. »
Vendredi, dans une interview
accordée à notre journal,
Guillaume Pepy, président du
directoire de la SNCF, avait répété : « Il n’y a pas UN élément
dans la réforme qui rend possible une privatisation totale ou
partielle de la SNCF. C’est même
l’inverse. » Contactés, plusieurs
responsables syndicaux, qui
participaient encore aux négociations sur les amendements
vendredi au ministère, n’en reviennent pas. « Je tombe de l’armoire, confie l’un d’eux. Cette
possibilité était l’une de nos
craintes. Mais comme nous
avons eu quelques garanties,
nous pensions qu’elle était
Tout ce qu’il faut savoir pour
bien remplir votre déclaration 2018
À LIRE
MARDI 15 MAI
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
09 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
SOCIÉTÉ
LES DEUDEUCHES À LA FÊTE
TOP
Les zones d’ombre de l’affaire Naomi
LA NEIGE DE… MAI !
FLOP
Un discours qui contraste avec
celui de l’avocat de l’opératrice,
qui déclare au contraire que sa
cliente a commencé « le 26,
une journée de douze heures,
un jour férié en Alsace » et
donc « difficile ». « Elle finissait,
conclut-il, un cycle de trois
jours. » Erreur de date ? Entre
le 26 et le 29, jour de l’appel de
Naomi, il y a… quatre jours.
Le directeur condamne vivement le ton employé par
l’opératrice : « Il est complètement inadapté. » Olivier Gri-
DR
Une marche blanche
mercredi
Naomi Musenga est morte à l’hôpital de Strasbourg, alors que son appel
au Samu n’avait pas été pris au sérieux quelques heures auparavant.
maldi rétorque : « Quand vous
la connaissez, c’est une dame
qui parle comme ça, qui s’exprime comme ça ! », précisant
que, bouleversée, l’agente expérimentée ne veut plus faire
ce métier.
Hier, Gloire et Martial, les
frères de Naomi, ont appelé au
calme, alors que des agents du
Samu ont été menacés
de mort. Un message d’apaisement qu’ils défendront mercredi lors d’une marche blanche en hommage à leur sœur
à Strasbourg. Le même
jour, un rassemblement aura
lieu à Paris.
EN BREF
QUELQUES JOURS après l’accablante diffusion de l’enregistrement du Samu, de nombreuses zones d’ombre planent
encore sur l’affaire Naomi Musenga, cette maman de 22 ans
décédée le 29 décembre à l’hôpital de Strasbourg. Quelques
heures plus tôt, une opératrice
du Samu, aujourd’hui suspendue, s’était moquée d’elle.
Face au scandale, de nombreuses voix s’élèvent. Les parents ont porté plainte et veulent des réponses. Le directeur
du CHU donne sa version, Olivier Grimaldi, avocat de l’opératrice, une autre. De l’une à
l’autre, chacun avance des arguments, parfois strictement
opposés.
L’opératrice était-elle surmenée au moment de l’appel ?
Non, selon Christophe Gautier,
directeur du CHU, qui déclarait,
samedi dans nos colonnes :
« Nous avons vérifié, elle en
était à son deuxième jour de
travail consécutif. Le 29 décembre, elle avait commencé à
travailler à 7 h 30 quand elle a
répondu à l’appel de Naomi
autour de 11 h 30 après un congé annuel de quinze jours. »
DR
PAR ELSA MARI
« L’EST REPUBLICAIN »
Entre les déclarations de l’avocat de l’opératrice
et celles de la direction de l’hôpital, les versions divergent.
Quelque 2 500 2 CV, la voiture mythique
de Citroën, sont rassemblées ce week-end
à La Vèze (Doubs), près
de Besançon, à l’occasion
des 70 ans de ce véhicule
minimaliste d’après-guerre.
Environ 15 000 admirateurs de la
deudeuche, rendue célèbre par le
film « le Corniaud », avec Bourvil et
de Funès, sont attendus.
Le pont de l’Ascension se met
à l’heure d’hiver. Méteo France a lancé
hier une vigilance orange neige
sur les départements de l’Ardèche,
du Cantal, de la Haute-Loire
et de la Lozère. Un épisode
neigeux qui devait débuter la nuit
dernière à partir de 900 à 1 000 m
d’altitude, et devrait se poursuivre
en journée aujourd’hui.
FEU DE FORÊT
DANS LE NORD
Evénement rare : un feu
de forêt a touché hier
après-midi le bois de
Saint-Amand-les-Eaux
(Nord), entre Lille et
Valenciennes, brûlant
5 ha de végétation.
Environ 40 sapeurspompiers se sont
employés à éteindre
l’incendie dans ce bois
prisé le week-end.
« Avec le réchauffement
climatique, les feux
de forêt sont en train
de monter sur
le territoire : avant
c’était une spécificité
du bassin méditerranéen
et de Bordeaux »,
a expliqué un porteparole du centre
opérationnel
départemental
d’incendie et de secours
(Codis) du Nord.
Partenaires Oiciels
28
MAI 2018
Palais des Congrès
PARIS
L’ÉVÉNEMENT NATIONAL DU HANDICAP EN ENTREPRISE
3 500 collaborateurs, managers, acheteurs
150 EA, ESAT, TIH
500 experts mobilisés
60 conférences & ateliers
PLACE DE MARCHÉ EA/ESAT
RECRUTEMENT/EMPLOI
FORMATION
SENSIBILISATION
NETWORKING
accessibles en LSF, retranscription et boucle magnétique
#salonhandicap
Partenaires Associés
Partenaires accessibilité
Infos & inscriptions sur
salonhandicap.com
milibris_before_rename
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
10 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
SOCIÉTÉ
Ces montagnes jamais gravies
Objectif de Mike Horn
Zemu Peak, 7 780 m
Himalaya, Inde
Diicultés
techniques
Himalaya, Népal
Ile Siple, Antarctique
Principales
diicultés :
Climat
Diicile
d’accès
Frontière Chine et Bhoutan
Pakistan
Accident
mortel
Interdit
d’accès
Mont sacré
Diicile
d’accès
Diicultés
techniques
Diicultés
techniques
Mont sacré
Diicultés
techniques
LP/INFOGRAPHIE - ANAÏS RENAUD.
MIKE HORN À L’ASSAUT
D’UN SOMMET INVIOLÉ
EXCLUSIF Cet automne, l’aventurier et animateur télé Mike Horn ambitionne de conquérir
le Zemu Peak, un sommet à près de 8 000 m en Inde qui n’a jamais été vaincu par l’homme.
PAR VINCENT MONGAILLARD
PA
KI
ST
AN
CHINE
NÉPAL
INDE
Glacier
de Zemu
DR
250 km
milibris_before_rename
MIKE HORN n’accompagne
pas seulement, sous les projecteurs de la télévision, les
célébrités dans leur dépassement d’elles-mêmes. Entre
deux tournages d’émissions à
sensations fortes, l’aventurier
vedette de M 6, coach de
« The Island Célébrités », qui
sera lancé mardi, entend, lui
aussi, relever ses propres défis. Et les siens sont franchement de taille, pour ne pas dire totalement fous.
Le Sud-Africain, qui réside
en Suisse et adore la France,
vient, en effet, d’obtenir le permis de gravir un sommet jusque-là inviolé, le Zemu Peak,
situé dans l’Himalaya, dans le
Sikkim, Etat du nord-est de
l’Inde bordé par le Népal, le Tibet et le Bhoutan. « Cela faisait
deux ans que je demandais
l’autorisation », se félicite le
baroudeur âgé de 52 ans. C’est
à l’automne qu’il projette de
s’élancer en cordée, accompagné par un ami helvète guide de haute montagne.
Le pic qui n’a jamais vu
l’homme culmine à 7 780 m
d’altitude. « Il y a eu quelques
tentatives d’ascension, mais
aucune n’est arrivée au bout,
car c’est un sommet très technique, bien plus que certains
8 000 m. Il faut franchir des
falaises et des parois de glace.
Et il n’y a pas de porteurs làbas, il faut tout faire soi-même », précise-t-il.
L’épreuve de la
Montagne tueuse
Davantage reconnu pour ses
pérégrinations, en solo, dans
l’Antarctique ou sur les
océans de la planète, le roi de
la survie en milieu hostile n’en
reste pas moins un alpiniste
chevronné. A son compteur,
déjà quatre grimpettes réussies à plus de 8 000 m dans
l’Himalaya : le Makalu, le
Broad Peak, le Gasherbrum I
et le Gasherbrum II.
Avant de tenter de conquérir l’impossible ou presque, il
devrait, le mois prochain, en
guise de sérieux entraînement, partir à l’assaut du Nanga Parbat, la Montagne tueuse,
au Pakistan, qui se dresse à
8 126 m. C’est là-bas que la
Française Elisabeth Revol, en
détresse lors de sa descente,
avait été sauvée par une cordée polonaise en janvier. C’est
aussi là que son compagnon
d’ascension Tomek Mackiewicz avait trouvé la mort.
« Il y a des risques, je dois rester très concentré », souffle
Mike Horn, qui a un faible
pour ce pic extrême. « Ce
n’est pas embouteillé comme
à l’Everest. Les gens sont adorables et c’est moins commercial que les sommets de
l’Himalaya », juge-t-il.
L’explorateur a des fourmis
dans les jambes. « Je ne fais
pas que de la télé, je ne suis pas
une star, je suis un aventurier
avec une vie de nomade ! Pour
avoir une crédibilité, je dois
continuer à me lancer dans
des expéditions. Cela me donne confiance et nourrit mon
savoir-faire », martèle-t-il. Ses
tribulations sur les versants
glissants du monde lui permettent « d’être à l’aise »
quand il est face aux caméras,
dans la jungle avec M.Pokora
ou dans les montagnes népalaises avec Adriana Karembeu.
« Pour mes émissions, je peux
Mike Horn, ici lors de l’ascension
du K2 en 2015, a déjà gravi quatre
sommets de plus de 8 000 mètres.
ainsi contrôler la situation parce que j’ai du vécu. Evidemment, je ne vais pas pousser
les célébrités jusqu’à l’engagement physique et les dangers
que j’endure. Mon ambition,
c’est de les sortir de leur zone
de confort », décrypte le drôle
de quinqua intrépide.
DES DIZAINES
DE PICS
RESTENT
À CONQUÉRIR
DOMPTEUR de sommets reste
un métier d’avenir. « Il y a plusieurs dizaines de pics de plus
de 6 000-7 000 m dans le
monde qui restent à conquérir », recense le géographe
Xavier Bernier, professeur à
Sorbonne Université et coauteur du livre « Atlas des montagnes » (Ed. Autrement). La
grande majorité de ces géants
en quête de pionniers se situe
sur la chaîne de l’Himalaya, le
massif du Karakoram au Pakistan et dans l’Antarctique.
« Cela m’exaspère quand
j’entends : Tout a été fait, tout a
été exploré sur notre planète !
C’est un refrain totalement
faux », rappelle Frédéric Thiriez, ancien patron de la Ligue
de football professionnel et
passionné des cimes, qui a
écrit un « Dictionnaire amoureux de la montagne » (Plon).
« Cette hantise d’avoir un
monde fini est une obsession
très ancienne », analyse l’universitaire Xavier Bernier. Certains sommets sont interdits
aux piolets pour des raisons
politiques, culturelles mais
aussi religieuses, étant considérés comme « sacrés ». Le
petit royaume himalayen du
Bhoutan bannit l’accès à tous
ses pics de plus de 6 000 m
pour des motifs religieux
mais également de sécurité,
les autorités du pays étant
dans l’incapacité de porter assistance aux alpinistes en cas
d’accident. Au Népal également, on tient à préserver ces
pépites flirtant avec le ciel.
« Seulement 414 sommets
sont ouverts aux alpinistes
sur un total de 1 300 », chiffre
Xavier Bernier.
Priorité aux mythes
Les difficultés techniques
d’un pic riche en parois verticales (et en tentatives d’ascension qui ont échoué jusque-là) peuvent également
expliquer son inviolabilité.
Pour Frédéric Thiriez, c’est
aussi une question de priorités. « L’humanité, qui est toujours attirée par les extrêmes,
s’est attaquée aux mythes,
aux quatorze sommets de
plus de 8 000 m. Les conquérants s’intéressent moins aux
sommets en dessous. Pourtant, ils ont tout à y gagner en
misant sur eux, car ils peuvent entrer dans l’histoire »,
encourage l’expert.
Et si, un beau jour (qui n’est
pas demain), tous les monts
sur Terre venaient à être gravis, les fonceurs pourraient,
alors, se rabattre sur… la planète rouge. Un volcan baptisé
Olympus Mons sort, en effet,
du lot sur Mars, perché à
21 229 m d’altitude !
V.M.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
milibris_before_rename
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
12 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
FAITS DIVERS
ATTAQUE SANGLANTE AU COUTEAU
AU CŒUR DE PARIS
PAR JEAN-MARC DUCOS,
JÉRÉMIE PHAM-LÊ, FLORIAN LOISY
ET JEAN-MICHEL DÉCUGIS
Lieu de l’attaque
Place
de l’Opéra
IIe
Jardin des
Tuileries
LP/OLIVIER CORSAN
Paris (IIe), hier. Les experts
scientifiques étaient au travail
sur les lieux de l’attaque.
UN PASSANT de 29 ans décédé, une femme et un autre
homme grièvement blessés.
Le bilan était hier soir déjà
lourd. Des passants ont été
agressés au hasard par un
homme muni d’une arme
blanche dans le quartier de
l’Opéra à Paris (IIe), secteur
très fréquenté où les bars et les
théâtres sont nombreux. Un
lieu très prisé par les touristes
aussi. Cette attaque aveugle
dans la foule a également fait
deux blessés légers et laissé
six personnes en état de choc.
Selon les premiers témoignages, l’assaillant — abattu
par les policiers — aurait crié
« Allahou Akbar » par deux
fois au moment des faits. Peu
avant minuit, dans une déclaration succinte, le procureur
de Paris, François Molins, a
annoncé l’ouverture d’une enquête pour assassinat et tentative d’assassinat en relation
avec une entreprise terroriste.
Les investigations ont été confiées à la brigade criminelle, la
LP/OLIVIER CORSAN
Un homme, toujours non identifié hier soir, a poignardé au hasard des passants dans un quartier
touristique de Paris, avant d’être abattu. Parmi les victimes : un mort et quatre blessés.
Paris (IIe), hier. Le quartier de l’Opéra a été rapidement bouclé par la police. Les services antiterroristes sont saisis de l’enquête.
Sdat (sous-direction antiterroriste) et la DGSI (direction générale de la sécurité intérieure). Au même moment, Daech
a revendiqué l’attaque, évoquant un soldat du califat.
Ce mode opératoire, redouté par les services de renseignement, rappelle d’autres attaques au couteau comme
celle de la gare Saint-Charles à
Marseille (Bouches-du-Rhône) le 1er octobre, où deux cousines avaient été égorgées par
un terroriste islamiste, un Tunisien en situation irrégulière
abattu par les soldats de l’opération Sentinelle. En juin 2017,
c’était une attaque au marteau
contre des policiers qui était
survenue sur le parvis de la
cathédrale Notre-Dame. Le
dernier attentat mortel à Paris
est celui perpétré contre un
car de policiers stationné sur
les Champs-Elysées. Le capitaine Xavier Jugelé, 37 ans,
avait été abattu avec une arme
de guerre.
Hier soir, un passant a été
mortellement frappé à la gorge par l’assaillant, âgé d’une
vingtaine d’année, sorti de la
station de métro du QuatreSeptembre, un peu avant
21 heures. D’emblée, il s’est
débarrassé de son manteau, a
sorti un couteau avant de frapper les passants entre les rues
de Choiseul et de Monsigny.
« Tuez-moi
ou je vous tue ! »
Deux autres passants sont
blessés grièvement, dont une
femme au cou, deux autres
plus légèrement. L’assaillant a
tambouriné aux portes des
immeubles et des magasins
comme s’il cherchait des vic-
times à frapper dans les entrées des commerces et les
halls d’entrée.
Il a été poursuivi par des policiers depuis la place de
l’Opéra. Des gardiens de la
paix de l’unité de police-secours du IIIe arrondissement
ont d’abord tenté de neutraliser le suspect en utilisant un
pistolet Taser. Apparemment,
l’homme a exulté et a fait front
aux policiers qui espéraient
toujours le capturer vivant. Le
pistolet électrique n’est pas
parvenu à neutraliser l’individu brun aux cheveux milongs et à la barbe à peine
taillée. Selon plusieurs témoignages, l’agresseur est allé audevant des policiers et a lancé
« Tirez ! Tirez ! » et une autre
formule menaçante « Tuezmoi ou je vous tue ! ». Un gardien de la paix a fait feu à deux
reprises mais une seule balle
aurait atteint l’agresseur audessus du cœur. Au cours
de cette course-poursuite
dans les rues du quartier, un
policier a aussi été blessé très
légèrement.
Le quartier a été bouclé
aussitôt par les forces de police pour faciliter l’arrivée des
secours sur place. Pompiers et
Samu sont arrivés en force de
toute la capitale. Hier soir, l’assaillant, qui n’avait pas de papiers, n’était toujours pas identifié mais la DGSI était en
alerte et tentait de mettre un
nom sur son visage. Ses empreintes digitales ont été relevées et les moyens de reconnaissance faciale utilisés.
Hier soir, de nombreuses
personnalités politiques exprimaient leur émotion et
condamnaient l’attaque.
« J’ai vu une femme à terre, poignardée »
Milan, 19 ans, témoin présent dans le quartier de l’Opéra hier soir
PAR ELSA MARI
milibris_before_rename
« JE SORTAIS du métro Quatre-Septembre quand j’ai aperçu un attroupement avec des
gens qui couraient dans tous
les sens. Il était 20 h 50 », nous
a confié hier soir Milan, 19 ans,
présent dans le quartier de
l’Opéra, très fréquenté comme
tous les samedis soir. Un quartier où il vit. Il a longé la rue du
Quatre-Septembre puis a tourné dans la rue de la Michodière.
« Je suis allé voir des voituriers. J’ai enlevé mes écouteurs
et j’ai vu une femme à terre,
poignardée, poursuit le même
témoin. Quelqu’un était en train
de prendre son pouls. Un cycliste est sorti d’un hôtel avec
plein des bandages dans les
mains. »
Coups de feu
Selon Milan, la victime, encore
consciente, avait les cheveux
grisonnants et était « âgée
d’une soixantaine d’années »,
avance-t-il. « J’ai vu du sang
partout. Elle était blessée à la
jambe, j’ai entendu qu’elle était
touchée au cou mais ça, je n’ai
pas réussi à voir », indique le
même jeune homme. Puis il a
entendu des coups de feu. « Je
suis parti dans cette direction et
j’ai croisé un policier portant un
gilet pare-balles, nous relate
Milan. Il m’a demandé où était
la victime… » Le jeune homme
marque une pause, sous le
choc, puis soupire : « J’espère
que cette femme va s’en sor-
tir. » A 20 h 45, dans ce même
quartier de l’Opéra, Alexis prenait un verre en terrasse avec
sa mère.
« A ce moment-là, on a entendu des coups de feu, nous
raconte ce jeune Parisien de
24 ans. J’ai été très marqué par
les attentats du 13 Novembre. On s’est tous regardés. Le
responsable du restaurant
nous a dit : Rentrez ! Rentrez ! »
Selon Alexis, sa mère et lui, ainsi que plusieurs personnes
sont restées confinées pendant
une heure dans les toilettes de
l’établissement. « Quand je suis
sorti, j’ai vu un homme mort
dans une mare de sang, sur le
dos, sans savoir de qui il s’agissait », relate encore Alexis.
Le jeune Parisien respire
et confie enfin : « Ça peut arriver à tout le monde, je le savais
déjà. De le voir en vrai, c’est extrêmement effrayant. Je ressens un mal-être vraiment bizarre. »
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
13 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
La femme de David Ramault, violeur et meurtrier présumé d’Angélique,
veut avoir accès au dossier. Une démarche engagée avant-hier.
Menacée depuis
les aveux de son mari
« Le fils aîné de ma cliente jouait
avec Angélique quand leurs parents vivaient dans le même
immeuble, entre 2012 et 2014.
Cet enfant est anéanti par les
faits commis par son père,
comme sa mère qui connaissait
Angélique », développe l’avocat,
citant aussi les menaces visant
sa cliente et les dégradations
commises sur sa maison après
PARC +HÔTEL
milibris_before_rename
75
sa condamnation en République dominicaine dans
un volet de l’affaire Air Cocaïne, Christophe Naudin
(en mai 2017 sur la photo) est sorti de prison hier, dans
le cadre d’une suspension de peine pour raison
médicale. Cet expert en sûreté aéronautique avait
écopé de cinq ans de prison pour son rôle dans la fuite
de deux pilotes soupçonnés d’avoir transporté de la
cocaïne, avant d’être rejugés en 2015.
L’épouse de David Ramault, qui a avoué avoir tué Angélique, le 25 avril à
Wambrechies (Nord), estime être aussi « victime » des actes de son mari.
les aveux de son mari. Mais l’argument reste fragile.
« Le préjudice moral et matériel invoqué est certes subi
par cette femme et ses enfants,
mais je ne crois pas que l’on
puisse considérer qu’il a été
causé directement par l’infraction. Il s’agirait plutôt d’un préjudice indirect », analyse Me Duhamel. Si les juges estiment
qu’il n’y a pas de lien direct en-
tre les crimes de David Ramault
et les dommages subis par ses
proches, ils pourraient déclarer
la constitution de partie civile
irrecevable. « J’ai bon espoir »,
confie Me Corbanesi.
De son côté, l’épouse, en arrêt
de travail, a trouvé refuge « en
famille » avec ses fils. Elle réitère, par le biais de son avocat,
« toute sa compassion » pour
les parents d’Angélique.
EN BREF
C’EST CERTAINEMENT une première juridique : l’épouse de
l’auteur présumé d’un crime
entend se constituer partie civile à son encontre. Cette femme
est celle de David Ramault,
l’homme de 45 ans, déjà condamné pour abus sexuels, qui a
avoué avoir violé et étranglé
Angélique, 13 ans, le 25 avril à
Wambrechies (Nord).
Dévastée par les actes de son
mari dont elle n’ignorait pas le
passé, elle estime en être aussi
« une victime » et veut avoir accès au dossier. Son avocat, Me
Corbanesi, s’est constitué partie
civile vendredi à la requête de
cette infirmière de 36 ans et de
ses deux fils de 13 et 9 ans. Reste
à savoir si les juges d’instruction
vont la déclarer recevable.
Me Hervé Corbanesi étaye sa
démarche par un premier ar-
L’info
NAUDIN LIBÉRÉ
en image CHRISTOPHE
Transféré en février en France après
DR
PAR GEOFFROY TOMASOVITCH
gument. « L’intervention d’une
partie civile peut n’être motivée
que par le souci de corroborer
l’action publique », affirme-t-il
en citant une jurisprudence
constante. En d’autres mots,
l’épouse est prête à collaborer
pour établir la culpabilité de son
mari. « L’article 85 du Code de
procédure pénale le permet, du
moment que le préjudice invoqué est possible », précise Me
Jean-Philippe Duhamel, avocat
à la Cour de cassation. Le préjudice est justement l’autre argument de Me Corbanesi.
ACCIDENT
TUERIE
Les deux personnes
décédées vendredi soir
dans l’accident d’un
petit avion biplace près
de Nancy (Meurthe-etMoselle) étaient des
militaires de la base
133 de l’armée de l’air
située à Ochey, au sudouest de Nancy.
Selon les premiers
éléments de l’enquête,
un morceau d’aile se
serait détachée et aurait
provoqué la perte
de maîtrise de l’avion.
Les sept personnes
découvertes mortes
vendredi dans une
ferme près de Margaret
River, en Australie,
étaient issues de trois
générations
d’une même famille.
Les victimes, dont trois
enfants de 8 à 13 ans,
ont toutes été tuées
par balle. Trois fusils
ont été retrouvés, mais
la police ignore qui a
perpétré ce massacre
avant de se suicider.
AFP/ERIKA SANTELICES
L’épouse du suspect partie civile ?
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
14 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
GRAND PARIS
LES DÉCHETS FONT LEUR RETOUR
SUR LE CANAL SAINT-MARTIN
Alors que les beaux jours reviennent, des riverains se plaignent de l’amoncellement de détritus le long
de cette voie d’eau ainsi que du canal de l’Ourcq. Dans leur viseur : ceux qui viennent s’y prélasser.
PAR JULIETTE DUCLOS
(AVEC C.H. ET M.-A. G)
La
Villette
Bassin de
la Vilette
XIXe
Parc des
ButtesChaumont
* Eclairage
257
C’est le nombre de tonnes
de déchets repêchés en 2016
lors du vidage du canal
Saint-Martin (Xe-XIe).
Parmi les détritus figuraient
180 vélos dont la moitié
de Vélib’, 23 motos, des
poussettes et des caddies.
Xe
XXe
Place
de la
République
Canal
Saint-Martin
XIe
Place de
la Bastille
LP/J.D. & DR
e
in
Se
Le canal Saint-Martin a refait
son lit. Reliant le bassin de la
Villette — et au-delà le canal de
l’Ourcq — au port de l’Arsenal,
la célèbre artère fluviale
de 4,5 km de long a été vidée
en 2016 pour être nettoyée
et restaurée. Ce chantier
spectaculaire réalisé tous les
quinze ans a duré quatre mois
et coûté la bagatelle de 9 M€.
Les poissons qui y vivaient ont
été repêchés et transportés
en amont et en aval. Car lors
de ce « chômage », il ne restait
plus que 50 cm d’eau au fond
du canal, 90 000 m3 d’eau
ayant été évacués grâce
à deux barrages aménagés
successivement. Cette
opération a été suivie d’un
dévasage (700 t de boues ont
été récupérées et recyclées)
et de travaux de réparation.
L’occasion de découvrir
de nombreux « trésors »
enfouis sous les eaux.
LP/INFOGRAPHIE.
Paris (Xe), vendredi. Dès le printemps, le même scenario chaque année : les restes de repas et de beuveries recouvrent les quais et l’eau.
LES PIQUE-NIQUES en famille,
les apéritifs tardifs entre copains, les tête-à-tête en amoureux… dès que les beaux jours
s’installent, toutes les occasions sont bonnes pour se retrouver sur le bord du canal
Saint-Martin (Xe et XIe). Mais
ces petits plaisirs des Parisiens
virent au cauchemar pour les
riverains, qui voient les bouteilles en verre et les papiers
flotter sur les eaux paisibles.
« C’est de plus en plus sale », se désole Jean, riverain de
27 ans, en avalant une gorgée
de bière. « Ça me rend fou de
voir les gens qui jettent leurs
mégots ou leur canette dans
l’eau, juste parce qu’ils ont la
flemme de les mettre à la
poubelle ». « C’est la cour des
miracles parfois ici », critique
Lucas, 26 ans.
Quelques dizaines de mètres plus loin, Joséphine,
22 ans, et Zoé, 21 ans, viennent
de terminer leur travail et par-
tagent une bouteille de rosé,
assises par terre. « Jamais de la
vie je ne me baignerai là-dedans », jure Zoé, dégoûtée par
les détritus qui s’amoncellent
sous ses yeux. Un peu plus
loin, aux abords du canal de
l’Ourcq. Fabien range sa canne
à pêche. « Je relâche toujours
les poissons que je prends,
précise le pêcheur. J’en vois
bien trop souvent qui flottent
le ventre à l’air. »
Une situation qui empire
depuis quelques années
Si certains affirment que le canal Saint-Martin a toujours
servi de réceptacle à des vélos,
des caddies et même des armes, la situation a empiré depuis que les Parisiens ont pris
l’habitude de venir y manger
et de laisser derrière eux… les
restes de leurs agapes. « Dès
qu’il fait beau, des centaines voire des milliers de personnes y pique-niquent. Hélas
a
Il y a eu une dérive qui
n’est pas acceptable.
La verbalisation
participe à la
rééducation des gens
ALEXANDRA CORDEBARD,
MAIRE (PS) DU Xe.
difficultés — la propreté sur le
site. Ainsi, du 15 juin au 15 septembre, les équipes de nettoyage étendent leurs horaires
d’intervention jusqu’à 23 h 30
(au lieu de 20 h 30). Des
grands bacs sont aussi installés le long du site (ils sont collectés en fin de soirée ou le
lendemain matin tôt). Des sacs
en papier kraft et des cendriers de poche sont distribués aux pique-niqueurs. Et
des toilettes supplémentaires
ont été installées.
2,5 fois plus
d’amendes en 2017
certains visiteurs, notamment
les buveurs tardifs jettent leurs
déchets dans le canal », regrette Alexandra Cordebard,
maire (PS) du Xe. Ce nouveau
mode de vie a contraint la Ville à mettre en place des dispositifs pour tenter de mainten i r — ave c b e aucoup de
La mairie de Paris a renforcé
aussi la répression. Ainsi, les
amendes pour incivisme ont
été multipliés par 2,5 en 2017.
« Il y a eu une dérive culturelle
au cours des dernières années
qui n’est pas acceptable. La
verbalisation participe à la
rééducation des gens. Une
personne sanctionnée pour
uriner sur la porte d’un riverain ne recommencera pas »,
affirme la maire du Xe.
Malgré ces efforts, la situation s’est dégradée encore un
peu plus ces dernières semaines avec les campements, notamment celui de Stalingrad.
« Les migrants jettent leurs
déchets dans les conteneurs
mais pour certains, malheureusement, aussi dans le canal », concède Alexandra Cordebard. Et pour couronner ce
tableau peu idyllique, la barge
chargée d’aspirer les détritus sur le canal Saint-Martin
est réquisitionnée deux fois
par semaine pour nettoyer le
canal Saint-Denis qui souffre
lui aussi de la proximité du
campement du Millénaire, entraînant ainsi un allégement
forcé de toutes les opérations
de nettoyage.
Décidément, la vie au bord
de l’eau n’est pas un long fleuve tranquille.
DR
Bientôt des poubelles flottantes et des radeaux fleuris
milibris_before_rename
Comment faire pour rendre un peu de
leur propreté aux canaux de Paris ?
Deux initiatives novatrices et
écologiques vont bientôt être testées.
Pour la première fois, des poubelles
flottantes vont être installées cet été à
hauteur du service des canaux de la
ville, près de la Cité des Sciences
(XIXe), mais aussi aux abords du port
de plaisance du bassin de la Villette.
« Seabin » (photo), c’est son nom,
vient tout droit de l’imagination de
deux surfeurs australiens. Le dispositif
immergé est équipé d’une pompe qui
crée un courant. Les déchets à la
surface sont attirés vers les récipients.
Six poubelles de ce genre seront
installées dès la mi-juin. D’autres ne
seront immergées que courant août
puisque la Ville veut essayer de les
faire fonctionner à l’énergie solaire.
« Les poubelles seront disposées non
loin des recoins où les déchets sont
difficilement accessibles par les
bateaux nettoyeurs et les services de
propreté », explique-t-on au cabinet
de Célia Blauel, adjointe (EELV)
chargée de l’environnement et du
développement durable. Tout aussi
écologiques, des radeaux végétalisés
de 2 m de long flotteront sur le canal
Saint-Martin d’ici à la fin de l’année.
Ces jolies embarcations plantées d’iris,
de menthe poivrée et d’autres
espèces, assureront un filtrage
de l’eau. « Les racines des
plantes offriront aussi un habitat
pour les poissons et les tiges en
surface abriteront également les
oiseaux et insectes », détaille Katarina
Dear, une Parisienne passionnée
d’environnement. Ce projet sera
financé à hauteur 20 000 € dans le
cadre du dernier budget participatif.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
15 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
EnPARIS
bref(XII )
e
75 UNE MORT SUSPECTE
RUE DE PICPUS
Une femme de 28 ans a été
découverte morte vendredi
soir à son domicile de la rue
de Picpus (XIIe) dans des
conditions suspectes. La
victime était allongée nue, sur
son lit, recouverte d’un drap
et une serviette posée sur sa
tête. Son corps était couvert
d’ecchymoses. L’appartement,
verrouillé, était en désordre.
Une rapide enquête a révélé
qu’elle était en instance de
séparation. Son compagnon
est acvitement recherché.
Cet Iranien a créé le
trophée du meilleur
joueur de Ligue 1 !
L’artiste Ghass l’a réalisé
dans son atelier de Saint-Leu
(95). Il sera décerné aujourd’hui.
Champigny-sur-Marne (94), hier. A la suite de l’attaque du commissariat du Bois-l’Abbé par une trentaine
d’individus, survenue dans la nuit de vendredi à samedi, deux voitures ont été incendiées.
Après l’attaque du
commissariat, comment
mettre fin aux violences ?
Nouvelles fortes tensions à Champigny-sur-Marne
(94) dans la nuit de vendredi à samedi. Elus et
habitants se sont réunis hier pour tenter de les apaiser.
PAR FANNY DELPORTE
ILS SONT VENUS pour tenter
de renouer un dialogue qu’ils
estiment rompu. A Champigny-sur-Marne, une trentaine
de personnes — habitants,
élus, associatifs, animateurs,
proches des jeunes arrêtés par
la police — se sont rassemblées hier soir à l’initiative du
conseiller municipal (SE) et
habitant du Bois-l’Abbé, Mamadou Sy. Avec pour objectif
d’apaiser les tensions après
plusieurs épisodes violents
entre jeunes et policiers.
La veille au soir vers minuit,
le commissariat avait été la cible d’une attaque. Une trentaine de personnes vêtues de
couleurs sombres ont lancé
mortiers, cocktails Molotov et
feux d’artifice contre le bâtiment. Deux voitures ont été
brûlées. Les policiers ont répliqué à l’aide de grenades lacrymogènes et de désencerclement. Trois personnes ont
été interpellées à l’issue des
échauffourées et ont été placées en garde à vue.
Troisièmes échauffourées
en l’espace de huit jours
Ce pic de violences fait suite à
deux autres épisodes, dont le
premier a été partiellement filmé, avec des vidéos qui ont agi
comme des traînées de poudre sur les réseaux sociaux :
trois interpellations samedi
dernier après des tirs de pétards et de mortiers. Les trois
milibris_before_rename
a
On a vu le monsieur
dont la voiture a brûlé.
Il n’avait même pas
fini de la payer. Il s’est
passé des violences
que personne
n’accepte ici.
UN ANIMATEUR
hommes placés sous contrôle
judiciaire et qui seront jugés le
8 juin. Puis, dimanche, une
manifestation devant le commissariat qui a dégénéré.
Un rassemblement que la
sœur de l’un des hommes qui
sera jugé est venue raconter
hier. Les « émeutes » ont
commencé, d’après elle, lorsque sa mère, inquiète, est venue prendre des nouvelles de
son fils. Selon ses dires, le dialogue avec les policiers n’a pas
été possible et du gaz lacrymogène a été tiré, vraisemblablement pour disperser le rassemblement. « On n’est pas là
pour incriminer les forces de
l’ordre ou les jeunes », fait remarquer Mamadou Sy. Tout
en parlant d’une « utilisation
excessive de la force ».
La police n’a pas eu l’occasion de répondre, puisqu’elle
n’avait pas été conviée. Un délégué du préfet, en revanche,
était présent. « Quels sont vos
rapports avec les effectifs de
police », interroge-t-il.
« Pourris ! » lâche une habitante. « Ce n’est pas compliqué
avec tous les policiers », soulignera plus tard la sœur d’un
des interpellés qui s’était exprimée auparavant. Les policiers, « on en a besoin », coupe
court la 1re adjointe au maire
(PCF), Valérie Zélioli, qui veut
« croire en la justice » s’il y a
des dérapages, de n’importe
quel côté.
Une rencontre proposée
au commissaire
« Ces interpellations se sont
déroulées dans un contexte
extrêmement tendu, indique
une source policière. Avec des
collègues insultés avant même qu’il ne se soit passé quoi
que ce soit. » Et de rappeler
que la police est intervenue, à
l’origine, parce que des pétards et des mortiers avaient
été tirés « près d’une aire de
jeux pour enfants ». La proposition va être faite « de rencontrer le commissaire avec
une délégation pour échanger
avec lui », a expliqué Philippe
Sudre, adjoint au maire (PCF) à
la prévention et au droit à la
tranquillité publique.
Si les « émeutes continuent,
ça va se retourner » contre les
premiers jeunes interpellés,
raconte cet animateur de
Champigny et qui les connaît
« très bien ». « Ce matin, on a
vu le monsieur dont la voiture
a brûlé, raconte-t-il. Il n’avait
même pas fini de la payer. Il
s’est passé des violences que
personne n’accepte ici ».
Des cambrioleurs se sont
introduits dans un
appartement de la rue SaintDenis (Ier), dans la nuit de
vendredi à samedi, et se sont
emparés de 150 000 € de
bijoux, d’argent liquide et de
vêtements de luxe. Les trois
colocataires qui l’occupent
ont prévenu la police après
avoir découvert que leur porte
d’entrée avait été fracturée
et leur logement fouillé
entre 22 heures et minuit.
77 PRINGY
200 PERSONNES
EN SOUTIEN À LA
FILLETTE BRÛLÉE
Près de 200 personnes ont
participé hier matin au
rassemblement de soutien à
Jean-Paul, l’épicier de Pringy
attaqué il y a une semaine au
cocktail Molotov, et à sa fille
Anaïs, 7 ans, brûlée entre 70
et 80 %. Cette dernière est
toujours dans le coma à
l’hôpital Armand-Trousseau
à Paris (XIIe). L’émotion était
palpable toute la matinée.
MEAUX
À 16 ANS, IL S’EST RENDU
AU LYCÉE... ARMÉ
Un élève de 2nde du lycée
Jean-Vilar de Meaux, a été
aperçu par ses camarades en
train de manipuler une arme
de poing dans l’enceinte de
l’établissement, hier vers
8 h 45. Prévenus, les policiers
ont interpellé l’adolescent de
16 ans. Il était alors seulement
en possession du chargeur.
Mais après une demi-heure de
fouilles, un pistolet à grenaille
a été retrouvé. Placé en garde
à vue, le garçon devrait être
présenté à la justice demain.
93 SAINT-DENIS
NOUVELLE RIXE
ENTRE BANDES
Seize hommes — quatre
majeurs, douze mineurs — ont
été interpellés vendredi à la
suite d’un affrontement entre
bandes. Une quarantaine
de personnes, armées de
barres de fer et de tessons
de bouteille, s’étaient donné
rendez-vous pour régler leurs
comptes. Il s’agirait d’une
énième guerre de territoire
entre deux quartiers : DuclosDourdain-Colonel Fabien
contre celui de la cité Allende.
LP/A.B.
LP/F.D.
PARIS (Ier)
150 000 € DÉROBÉS
Saint-Leu-la-Forêt (95), le 1er mai. Pour la deuxième année d’affilée,
Ghass Rouzkhosh a créé un trophée à la demande de l’UNFP.
PAR ALEXANDRE BOUCHER
IL VOUS ACCUEILLE d’une poignée de main chaleureuse,
avec son frère Golan, au sein
de son atelier de résidence, niché dans le centre-ville de
Saint-Leu-la-Forêt. Là même
où il a relooké la mythique Alpine 450 en 2016. Avant lui,
seuls onze artistes parmi
Alexander Calder, Jeff Koons
ou encore Andy Wahrol
avaient eu ce privilège.
Passionné de sport en général, l’artiste iranien Ghass
Rouzkhosh entretient également des liens étroits avec le
football qu’il a pratiqué au sein
du club local (le FC Saint-Leula-Forêt VO) à son arrivée en
France en 1988.
Une représentation
du monde et de sa mixité
Ce soir, pour la seconde année
d’affilée, une de ses œuvres
récompensera le meilleur
joueur de la saison en Ligue 1 à
l’occasion de la traditionnelle
cérémonie de remise des trophées de l’Union nationale des
footballeurs professionnels
(UNFP). L’an dernier, c’est le
buteur uruguayen du PSG
Edinson Cavani qui avait reçu
ce savant alliage de bronze
trempé dans de l’eau d’or.
« Il représente le monde et
sa mixité, décrypte Ghass. Il a
la forme d’une planète et le
mouvement renvoie à ce qui
se passe dans la tête d’un footballeur. Le foot a une dimension artistique et il fait rêver à
travers le monde. C’est une
terre de paix et de mixité. Et on
n’arrive pas au sommet sans
intelligence et génie. »
Une passerelle entre l’art et
le foot souhaitée par l’UNFP
« en quête d’un trophée digne
de la cérémonie ». « Cela faisait longtemps qu’on remettait
le même, confie Sylvain Kastendeuch, coprésident de
l’UNFP. On voulait rapprocher
les mondes de l’art et du foot.
On a rencontré Ghass par hasard quand il a installé une galerie dans nos anciens bureaux rue Feydeau (Paris IIe).
On est très fiers du résultat.
C’est une œuvre d’art magnifique que chacun peut expliquer avec ses propres mots. »
Un trophée aux valeurs humanistes, semblables à celles
que l’artiste de 53 ans dévoile à
chacune de ses compositions.
Exilé en France depuis trente
ans, ses toiles abstraites au
format monumental racontent la souffrance humaine et
les drames du XXe siècle.
Ghass, qui peignait des animaux sortis de son imagination dès l’âge de 8 ans, se sert
de son talent pour panser ses
incicatrisables plaies : celles de
la guerre entre la République
islamique d’Iran et l’Irak de
1980 à 1988. Il passera deux
ans sur le front en tant qu’ambulancier. Au sortir de la guerre, Ghass migre avec son frère
vers la France, pionnière en
matière de culture aux yeux
de leurs parents. L’art constitue dès lors sa thérapie et son
meilleur moyen d’expression.
Aujourd’hui, il est courtisé
par les plus grandes familles
roy a l e s d ’ E u ro p e e t d u
Moyen-Orient pour présenter
ses œuvres. Il est aussi propriétaire de galeries à New
York, Londres, Paris, Francfort
et Hambourg avec Golan. Bref,
l’art lui a sauvé la vie...
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
16 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
OPINIONS
DES IDÉES
FAITS DE SOCIÉTÉ, POLITIQUE, ÉCONOMIE,
Yannick Noah.
« UN JEUNE DISCIPLINÉ
PAR LE SPORT EST
UN JEUNE SAUVÉ »
APPEL POUR LA BANLIEUE
P
ILLUSTRATIONS ELENE USDIN
Après les intellectuels, ce sont des grands
champions et des personnalités du monde
du sport qui demandent au président
de la République de soutenir le plan Borloo.
milibris_before_rename
Signataires : JEAN-PHILIPPE ACENSI,
FONDATEUR DE L’AGENCE POUR
L’ÉDUCATION PAR LE SPORT.
NICOLAS HÉNARD, PRÉSIDENT DE
LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE VOILE.
RÉMI GARDE, ENTRAÎNEUR DE
FOOTBALL.TATIANA GOLOVIN,
CHAMPIONNE DE TENNIS. MURIEL HURTIS,
CHAMPIONNE DU MONDE DE SPRINT.
MARC LIÈVREMONT, ANCIEN
SÉLECTIONNEUR DU XV DE FRANCE.
MAHYAR MONSHIPOUR, CHAMPION
DU MONDE DE BOXE. YANNICK
NOAH, CAPITAINE
DE L’ÉQUIPE DE FRANCE
DE COUPE DAVIS. JACKSON
RICHARDSON, CHAMPION
OLYMPIQUE DE HANDBALL.
RYADH SALLEM,
CHAMPION HANDISPORT
ET MILITANT ASSOCIATIF.
FRÉDÉRIC THIRIEZ, ANCIEN
PRÉSIDENT DE LA LIGUE DE
FOOTBALL PROFESSIONNEL.
LILIAN THURAM, PRÉSIDENT
DE LA FONDATION ÉDUCATION
CONTRE LE RACISME.
Mahyar Monshipour.
e robuste plan Borloo est-il un
plan banlieue ? Non, c’est une
rupture de méthode et un
véritable plan pour la France.
Le sport est au cœur de ce défi,
pour que tout change
réellement dans nos 1 500 cités où vivent
6 millions de gens, 6 millions d’énergies
méprisées, 6 millions de Français oubliés.
Disons-le, l’état de la pratique sportive
dans ces zones illustre le
dysfonctionnement de ces quartiers
populaires. Pourtant, les acteurs locaux
associatifs réalisent tous les jours des
miracles. Pourtant, les clubs de sport sont la
plupart du temps les plus puissantes
associations en termes d’effectifs
dans les quartiers. Enfin, de
nombreux grands champions
français sortent de nos
quartiers.
A Calais, Vaulx-en-Velin,
Sevran, La Seyne-sur-Mer…
Chaque maire connaît bien
l’impact éducatif et l’intérêt
social des pratiques sportives.
La précarité colossale
à laquelle ces clubs sont
confrontés est une aberration.
Infrastructures vétustes
(400 quartiers n’ont pas
d’équipement sportif), éducateurs
formidables mais épuisés et
non reconnus.
L
Les associations sportives survivent
en répondant aux innombrables appels
à projets. Le système vacille.
L’arrêt des emplois aidés témoigne d’une
méconnaissance du terrain alors que les
premiers effets sont déjà visibles (cf. rapport
Marie-George Buffet, avril 2018). Plus de
30 000 emplois, dont presque 40 % des
emplois dans le sport, sont ou vont être
stoppés cette année. Ces emplois à forte
connotation sociale jouaient un rôle
précieux dans des quartiers où
plus de 60 % de leurs bénéficiaires
trouvaient ensuite des emplois
pérennes.
Cinq mois de travail acharné
autour du plan Borloo ont permis de
regrouper des acteurs experts. Un plan
robuste et innovant a été établi, notamment
autour de la pratique sportive, en associant
pour la première fois communes,
régions, entreprises, réseaux associatifs
et bien sûr administrations concernées.
La rupture de méthode qu’incarne
ce plan est historique. Il s’agit bien de
rompre avec les dispositifs, les appels à
projets accumulés, éparpillés puis enterrés.
Sortons du cadre technocratique qui n’a pas
réussi. Osons privilégier l’intelligence
collective issue du terrain. Comme sur un
terrain de sport en réalisant à très grande
échelle la diffusion nationale de
programmes locaux qui ont fait leurs
preuves. Laissons faire ceux qui ont gagné
leur légitimité sur le terrain. Le changement
de casting est essentiel. Laissons, par
exemple, à Fête le mur le soin de développer
la pratique du tennis dans 150 nouveaux
quartiers et profitons de leur expertise pour
l’étendre à d’autres sports, avec le soutien
des fédérations, à l’instar de la FFT,
précurseur en la matière. Imaginons
un Fête le basket, Fête le judo, Fête le rugby !
a
VOULONS-NOUS OUI OU NON
DEMEURER UNE NATION
UNIE ? OU SOMMES-NOUS
RÉSIGNÉS À VOIR, UN PEU
PARTOUT, FERMENTER
LES RÉFLEXES IDENTITAIRES ?
Favorisons de même les académies
fondées par les grands sportifs d’hier
(académie Bernard-Diomède…) qui
s’engagent pour les jeunes. Appuyons-nous
sur l’Agence pour l’éducation par le sport
pour identifier les cent meilleurs projets
français des associations qui insèrent et
éduquent des jeunes. Créons un nouveau
métier de coach d’insertion et d’éducation
par le sport (5 000 postes) avec l’ensemble
des acteurs (fédéraux, associations,
pratiques urbaines…) afin de redonner
confiance à des jeunes sans diplôme
et sans emploi dans les quartiers.
Muriel Hurtis.
Des jeunes à qui les clubs savent parler.
Encourageons les fédérations, comme
celle de la voile, à développer la dimension
sociale de leur pratique en mettant en place
des parcours vers l’emploi pour plus
de 2 000 jeunes au sein de la Fédération
et des acteurs économiques du nautisme.
Reconnaissons les pratiques urbaines,
comme le parkour ou le double dutch,
comme des pratiques éducatives
pertinentes pour favoriser l’insertion
professionnelle et l’épanouissement
des publics, notamment des filles.
Au-delà de ces programmes précis
et efficaces, redonnons aux pratiques
sportives — sans oublier nos outre-mer —
une grande vision éducative. Le sport
ne sert pas qu’à produire des champions.
Un jeune discipliné par le sport et ayant
conquis une bonne estime de soi est un
jeune sauvé ! L’expérience menée par
certaines banques françaises et l’Agence
pour l’éducation par le sport, où plus de
300 talents des quartiers sans diplôme
sont insérés en CDI, démontre que le club
sportif peut être un acteur clé du
recrutement. La force de l’éducateur sportif
et de l’éducateur spécialisé (cf. les
associations de prévention telle l’Addap13),
qui assurent un tutorat auprès du jeune
pour l’entreprise, sera une des grandes
innovations dans les années à venir
si l’on s’en donne les moyens.
Les financements du plan Borloo existent,
mais ils sont encore souvent mal utilisés.
Ce n’est pas qu’une question d’argent mais
de priorisation claire des dépenses.
Voulons-nous oui ou non demeurer une
nation unie ? Ou sommes-nous résignés à
voir, un peu partout, fermenter les réflexes
identitaires ?
Nous, signataires de ce texte, nous
soutenons cette démarche ambitieuse pour
un grand projet sportif porté par une autre
ambition et demandons au président de la
République d’y donner suite avec
enthousiasme lorsqu’il s’exprimera le
22 mai au sujet du plan Borloo. Le 22 mai
prochain, la République doit revenir partout !
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
17 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
POUR DÉBATTRE
a
SCIENCES.... ILS ONT DES AVIS BIEN TRANCHÉS SUR L’ACTUALITÉ
« Mélenchon favorise une
société de propagande »
LIBERTÉ DE LA PRESSE
P
Avec l’explosion de la voiture
Christophe Deloire,
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE
REPORTERS SANS FRONTIÈRES (RSF)
es foules défilent
lors de manifestations
historiques,
pour défendre
le journalisme.
Les banderoles
promeuvent des slogans sur
les enquêtes des reporters. A notre
époque où règne la défiance à l’endroit
des médias, ces scènes un brin
idéalistes semblent extraites d’une
publicité. On ne verrait sans doute pas
dans la réalité des déclarations d’amour
spontanées pour cette corporation
accusée de servir les puissants.
Pourtant, si. Cet automne
à Malte ou six mois plus tard en
Slovaquie, des mouvements populaires
se sont formés après l’assassinat de
journalistes enquêtant sur la mafia,
la corruption et l’évasion fiscale.
D
de Daphne Caruana Galizia à Malte, puis
le double homicide de Jan Kuciak et de
sa compagne pas loin de Bratislava
(Slovaquie), le visage de l’Europe a
changé. Cette semaine, des
manifestants défilaient au Monténégro
pour soutenir Olivera Lakic. Spécialiste
du crime organisé, la journaliste avait
été blessée deux jours plus tôt par le tir
d’un assaillant. En Italie, si un complot
n’avait été déjoué, le journaliste
Borrometi aurait été tué, ce mois-ci,
ce qui a suscité une vive émotion.
C’est en France qu’a été inaugurée la
mobilisation populaire pour la liberté de
la presse, avec des centaines de milliers
de personnes descendues dans
les rues de Paris le 11 janvier 2015.
Deux hommes avaient perpétré un
massacre dans une rédaction à cause
de la haine suscitée par les dessins
humoristiques publiés par « Charlie
Hebdo ». Reste-t-il quelque chose de
ces manifestations ? Selon un sondage
réalisé il y a quelques semaines pour les
Assises internationales du journalisme,
92 % des Français considèrent que le
journalisme est « un métier utile » pour
la démocratie et la liberté d’expression
(84 %) et l’investigation (67 %).
Malheureusement, au moment
même où l’exercice de cette fonction
sociale est en danger, des responsables
politiques jettent l’opprobre sur
les journalistes. Le dernier en date,
Jean-Luc Mélenchon, est monté aux
extrêmes en écrivant que « la haine
contre les médias et ceux qui les
animent est juste et saine » et en
qualifiant la presse de « première
ennemie de la liberté d’expression ».
Le leader de la France insoumise
rejoignait ainsi la cohorte de politiques
qui nourrissent la haine du journalisme,
un phénomène observé dans de
nombreux pays, comme l’a relevé
récemment RSF à l’occasion de la
publication de son Classement mondial
de la liberté de la presse.
La « trumpisation du débat public »
est un danger pour nos démocraties.
Aux Philippines comme en Inde, aux
Etats-Unis et dans certains pays
d’Europe, ceux qui s’en prennent aux
médias sont dans une logique
destructrice, visant ce qui est parfois le
plus digne de confiance dans le champ
de l’information. Les journalistes
peuvent participer à des
« emballements médiatiques », être
soumis à des conflits d’intérêts ou avoir
KIOSQUE
LA TRUMPISATION
DU DÉBAT PUBLIC
EST UN DANGER
POUR NOS SYSTÈMES
DÉMOCRATIQUES
des biais idéologiques, ils ont, dans
un pays comme la France, un niveau
général d’exigence élevé en matière
de vérification des faits, d’honnêteté
et d’indépendance.
Les journalistes n’ont certainement
pas le monopole de l’honnêteté, mais
les méthodes comme les principes
professionnels apportent des garanties,
imparfaites, mais solides. Veut-on
comparer avec le tout-venant des sites
publicitaires, complotistes, de rumeur
ou d’opinion pure ? Quand Jean-Luc
Mélenchon écrit que « le parti
médiatique est d’essence complotiste »,
se rend-il compte qu’il favorise
une société de propagande
et de manipulation ? Nous espérons
que l’orateur qui, l’an dernier, lors
de ses meetings, citait abondamment
des rapports de RSF, reconnaîtra bientôt
que la haine du journalisme est injuste
et malsaine. Ce qui ne l’empêchera pas
de nourrir autant qu’il le souhaite
le débat sur l’indépendance
et le pluralisme des médias.
« DICTIONNAIRE
AMOUREUX
DU FESTIVAL
DE CANNES »
De circonstance ! La
grande et les petites
histoires du Festival de
Cannes racontées par
Gilles Jacob qui fut à la
tête de l’institution entre
1976 et 2014, tout d’abord
en tant qu’adjoint, puis
directeur et enfin
président. Le Monsieur
Cinéma de la Croisette
évoque ses souvenirs
au cours des quarante
dernières années, son
amour des actrices, de
l’audace, des grands
réalisateurs, les secrets
de la composition des
sélections et des jurys.
« Dictionnaire amoureux
du Festival de Cannes »,
de Gilles Jacob, Ed. Plon,
795 p., 25,50 €
« Pour un Medef éloigné des sujets d’ego »
REPRÉSENTATION PATRONALE
P
Pierre Brajeux, Fabrice Le Saché
et Patrick Martin,
TROIS PRÉTENDANTS
À LA PRÉSIDENCE DU MOUVEMENT
PATRONAL PRÉSENTENT
UNE CANDIDATURE COMMUNE.
ace à l’ampleur des
chantiers qui attendent
le prochain président
du Medef, une alliance
d’expériences,
de parcours et d’expertises
complémentaires est nécessaire.
Aucune de nos entreprises ne
ressemble à une autre : TPE dans
le financement de projets pour Fabrice
Le Saché, PME dans les services pour
Pierre Brajeux, ETI dans le commerce
et l’industrie pour Patrick Martin.
En nous rassemblant, nous témoignons
de ce que doit être le Medef, une maison
commune pour représenter la diversité
des entreprises quels que soient
leur taille, leur secteur et leur ancrage.
En nous rassemblant, nous préfigurons
F
milibris_before_rename
un Medef à la gouvernance collégiale,
éloigné des sujets d’ego. En nous
rassemblant, nous construirons un
Medef modernisé pour mieux servir
nos entreprises et notre pays.
Ce rassemblement est vital pour
relever les défis qui s’imposeront au
Medef dans les cinq prochaines années :
restriction dans l’élaboration de la
« norme sociale » au profit des
branches et des entreprises en direct,
remise en cause du paritarisme par
le gouvernement. Le Medef doit évoluer
pour continuer à être attractif auprès
des entreprises et influent vis-à-vis
des pouvoirs publics et de l’opinion.
Adapter la fiscalité à la réalité
économique, œuvrer à davantage
d’employabilité, profiter de l’Europe,
intégrer l’économie des données
et contribuer au défi climatique.
Pour donner aux entreprises
les moyens de leurs ambitions,
nous positionnerons notre action sur
cinq enjeux majeurs. Premièrement,
une fiscalité capable de donner une
impulsion forte à la rentabilité des
entreprises et un rééquilibrage de la
dépense publique vers l’investissement,
particulièrement les infrastructures.
Second enjeu, dans une période
de croissance, nous considérons
la question des compétences et de
l’employabilité comme prioritaire. Elle
doit être au cœur de notre engagement.
Troisième enjeu, être plus actif en
Europe et à l’international, sujets oubliés
de la campagne, qui représentent aussi
bien une protection que des relais
de croissance pour nos entreprises.
Quatrième enjeu, l’économie de la
donnée. Elle peut donner un avantage
concurrentiel de quasi-rupture à ceux
qui s’en empareront. Enfin, la transition
climatique, opportunité inédite pour les
entreprises et transition économique
majeure pour tous les secteurs.
a
NOUS DOUBLERONS
LE NOMBRE D’ENTREPRISES
REPRÉSENTÉES
DANS LES CINQ ANS.
Nous proposons un Medef plus
collégial, proche des entreprises,
décentralisé, ouvert sur la société,
indépendant des pouvoirs publics, qui
réfléchisse de façon plus prospective
et qui communique de façon moderne
sur les défis de notre économie.
Un trop grand nombre d’entreprises,
même adhérentes, n’interagissent
pas avec nous, n’en comprennent pas
l’utilité ou, pire, en ont une image
négative. Il faut nous rapprocher
et nous appuyer sur nos adhérents, dont
le rôle évolue par le rapprochement
des branches ou l’émergence du fait
métropolitain et régional. La nécessité
de bâtir une « offre de services » pour
les entreprises est ainsi une évolution
majeure à mener afin d’assurer notre
attractivité. L’adhésion au Medef par
militantisme n’est plus un moteur
suffisant : les entreprises veulent
disposer d’un retour sur
investissement. Le Medef doit
accompagner la révolution
entrepreneuriale en cours et être en
mesure de soutenir la croissance des
TPE et des PME afin qu’elles deviennent
des ETI et des grands groupes. En étant
plus utile, nous pourrons ainsi doubler
le nombre d’entreprises représentées
dans les cinq années à venir.
« HISTOIRES
SECRÈTES :
FRANCE-ISRAËL »
Le journaliste Vincent
Nouzille raconte soixantedix ans de relations entre
la France et Israël. Des
relations étroites qui
débutent entre Guy Mollet
et David Ben Gourion,
sous la IVe République.
Elles se tendent avec de
Gaulle. On se souvient de
sa formule « peuple
d’élite, sûr de lui-même et
dominateur », point
névralgique de la brouille
née de la guerre des SixJours…
Un récit captivant étayé
par des documents
exclusifs.
« Histoires Secrètes :
France-Israël,
1948-2018 »,
Vincent Nouzille,
Ed. Les liens qui libèrent,
448 pages, 22,50 €.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
18 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
PORTRAIT
REUTERS/HANNAH MCKAY
Londres (Royaume-Uni),
le 25 avril. En se fiançant
avec le prince Harry,
Meghan Markle a dit adieu
à ses comptes Twitter
et Instagram ainsi qu’à…
sa religion catholique.
PRETTY MEGHAN
MEGHAN MARKLE Américaine, métisse, divorcée, l’héroïne de la série « Suits »
deviendra duchesse de Sussex samedi, en épousant le prince Harry.
PAR SANDRINE BAJOS
AVEC CHLOÉ COHEN
(À NEW YORK)
ET JULIEN LAURENS
(À LONDRES)
« ELLE N’A PAS
VRAIMENT UN CV
DE PRINCESSE »
STÉPHANE BERN,
SPÉCIALISTE
DES TÊTES COURONNÉES
milibris_before_rename
J
anvier 2018, l’hiver glace Londres.
Pourtant, à Brixton, quartier défavorisé connu pour sa diversité ethnique, la foule oublie le froid et tente d’accrocher un regard du couple
princier. Meghan Markle et son prince,
Harry, fiancés depuis moins de deux mois,
ont réservé l’une de leurs toutes premières
sorties officielles au Harlem. Tonnerre d’applaudissements et larmes d’émotion. Sur le
qui-vive, le service d’ordre veille.
Shocking ! La balade dans les ruelles malfamées du sud de la capitale n’est pas du
goût des Windsor qui règnent sur la monarchie britannique depuis cent cinquante ans.
Manquant de s’étrangler, la reine réclame
une tasse de thé. Meghan n’en a cure. La belle
Américaine imprime sa marque. Dans
six jours, la jeune femme épousera Harry, fils
de Diana et de Charles, sixième dans l’ordre
de succession au trône d’Angleterre. La pulpeuse brune au regard de braise, d’une beauté très éloignée des canons de l’aristocratie
british, fera son entrée par la grande porte
à Buckingham. Samedi, dans la chapelle
Saint-George du château de Windsor, elle
unira son destin à l’une des familles les plus
conservatrices d’Europe.
Un mariage princier comme seuls les Anglais savent les concevoir, mais qui bouleverse les codes de la monarchie. Certes, en
divorçant, Diana avait déjà ébranlé Buckingham, mais elle possédait les quartiers de noblesse requis. Kate Middleton, l’épouse de
William, le frère aîné d’Harry, a elle aussi fait
bouger les lignes. Elle fut la première princesse à ne pas appartenir à l’aristocratie. « La
première à avoir démocratisé la monarchie
dans ses gènes », relève le spécialiste français
des rois et des reines, l’animateur Stéphane
Bern. Grâce à elle — ou à cause d’elle —, George, bientôt 5 ans, le futur roi, n’a pas que du
sang bleu… Le minois charmant de la sage et
jolie Kate, mère de famille accomplie, a cependant fait oublier ses origines roturières.
ALTESSE ENGAGÉE
Avec Meghan, la partie s’annonce plus compliquée… Même si elle a abandonné ses jupes
crayon ultra-sexy, la promise a tout faux :
métisse, américaine, catholique, divorcée, actrice et, « cherry on the
cake » (« cerise sur le gâteau »)…
plus âgée de trois ans que son futur
mari. « Elle n’a pas vraiment un CV
de princesse », sourit Stéphane
Bern. Il en faut plus pour arrêter le
fougueux et tempétueux Harry, petit-fils préféré de la reine. Selon la
presse anglaise, The Queen aurait
donné sa bénédiction au mariage
sans même faire trembler sa tasse
de thé. Dans les années 1950, c’est
elle qui avait interdit à Margaret, sa sœur
chérie, d’épouser Peter Townsend, un homme… divorcé. « Depuis la mort de Diana en
1999, note Stéphane Bern, la monarchie anglaise n’a eu de cesse de combler le fossé qui
la séparait du peuple. Et la reine fait désormais preuve d’une plus grande ouverture… »
Le conte de fée aurait été parfait si Meghan
était née dans une famille pauvre. Mais elle a
vu le jour le 4 août 1981 à Los Angeles (EtatsUnis) avec papa qui travaille dans le cinéma,
e t m a m a n c o m m e p ro f d e yo g a . L a
petite Meghan, surnommée Fleur, fréquente
une école privée catholique, où elle se fait déjà remarquer par son intelligence. Malgré le
divorce de ses parents en 1987, son enfance
est « heureuse et stable car elle savait qu’elle
était aimée », assure Leslie Carroll, auteur du
livre « American Princess : The Love Story of
Meghan Markle and Prince Harry ». « Son
père et sa mère ont continué à l’élever ensemble, ne se disputant jamais devant elle. »
Les relations sont en revanche nettement
moins glamour avec son demi-frère et sa
demi-sœur, issus du premier mariage de
son père, et tous deux blacklistés
au mariage. Thomas Markle Jr a
même écrit au prince Harry en
avril, lui expliquant que « ce mariage est la plus grosse erreur
dans l’histoire des mariages
royaux » et que « la tentative de
Meghan de jouer le rôle d’une
princesse comme une sous-actrice est médiocre ».
Thomas Markle, son père, est
un bon Californien. Doria Ragland,
sa mère, une Afro-Américaine descendante
d’une famille d’esclaves. Meghan a hérité de
la peau claire de son père. « On prenait ma
mère pour ma nounou », a-t-elle confié à la
presse américaine. Des confusions qui vont
marquer l’enfant à tout jamais. Dès son plus
jeune âge, elle devient une fervente militante
antiraciste. A 7 ans, elle se serait offusquée un
jour de Noël en découvrant que, chez Barbie,
on avait soit une famille de poupées blanches,
soit de poupées noires. Qu’à cela ne tienne,
JEUNE,
ELLE
VOULAIT
DEVENIR
DIANA 2.0
Bio
express
n 4 AOÛT 1981
Naissance à Los Angeles
(Etats-Unis)
n 2003
Obtient une double
licence en théâtre et
relations internationales
à l’université
Northwestern
de Chicago
n 23 JUIN 2011
Premier pas
dans la série « Suits »
n 6 AOÛT 2011
Elle épouse
le producteur californien
Trevor Engelson,
dont elle divorce
en mars 2014.
n ÉTÉ 2016
Début de sa romance
avec le prince Harry.
n 19 MAI 2018
Mariage avec
le prince Harry.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
19 | Le13 MAI
2018
DR
AP/ALASTAIR GRANT
AP PHOTO/MATT DUNHAM
DIMANCHE
Los Angeles (Etats-Unis)
Meghan Markle, alors
âgée de 6 ans, chez
sa mère, Doria Ragland,
une Afro-Américaine
descendante
d’une famille d’esclaves.
« CE MARIAGE EST
LA PLUS GROSSE
ERREUR
DANS L’HISTOIRE
DES MARIAGES
ROYAUX »
THOMAS MARKLE JR,
DEMI-FRÈRE DE MEGHAN
son père inventera une famille Barbie mixte
pour sa fille. L’enfance de Meghan, c’est aussi
ces joyeux et solidaires Thanksgiving, où ses
parents achetaient des dindes pour les sansabri. En 1992, elle a tout juste 11 ans quand
éclatent les émeutes à Los Angeles, déclenchées par l’acquittement des quatre policiers
qui avaient passé à tabac un homme noir.
« Ces événements l’ont particulièrement
touchée », selon le journaliste de « Vanity
Fair » Sam Kashner, qui l’a rencontrée.
Les minorités, les Noirs aux Etats-Unis, les
femmes, les pauvres, sont autant de causes
qui sont chères à la jeune femme. Devenue
actrice et célèbre, Meghan est nommée ambassadrice de l’ONU pour la défense de
l’émancipation et de la participation politique
des femmes. « Je suis fière d’être une femme
et d’être féministe », déclarera-t-elle en
mars 2015, devant Ban Ki-moon, le secrétaire
général. Elle a aussi milité pour la généralisation des produits hygiéniques en Inde et, durant la campagne présidentielle
américaine, elle a ouvertement
soutenu Hillary Clinton, traitant
Donald Trump de « misogyne ».
Cette fois, la tasse d’Elisabeth
tremble… Les « royals » ne commentent pas la vie politique.
Sa vocation pour l’humanitaire,
alliée à une farouche volonté de
défendre les plus faibles, a fait craquer Harry. Quand Meghan le
rencontre à l’été 2016 chez des
amis communs, Meghan est divorcée depuis deux ans. De 2011 à
2014, l’actrice avait été mariée au producteur
californien Trevor Engelson (qui a fait mouche avec son film « Remember Me » en
2010). Avec le cadet de Charles et de Diana,
c’est le coup de foudre. A peine cinq mois
après leur première rencontre, leur relation
est officialisée. Meghan a rendu son équilibre
au « bad boy », traumatisé par le décès de sa
mère quand il avait 12 ans et ses répercussions médiatiques. Elle l’a notamment convaincu de se faire aider par un psychologue.
Vous avez dit Freud ? Diana est morte à
36 ans, l’âge auquel Meghan s’apprête à entrer dans la famille royale. Selon plusieurs de
ses amis, quand elle était jeune, la jeune américaine voulait devenir une Diana 2.0 et
n’aurait pas raté une seconde des vidéos de
son mariage. Ni même de son enterrement.
Elles ont la même compassion pour les pauvres et les déshérités de la planète. Les deux
princesses ont cependant des tempéraments
très différents. Diana était timide et réservée,
Meghan a le sang chaud. Elle aime être sur le
devant de la scène, c’est avant tout une actrice. Ses amies la décrivent comme une bonne
vivante. Une « foodie » qui aime cuisiner, le
bon vin et la mode. Son enfance heureuse lui
a donné confiance en elle. « Je n’existe pas à
travers les hommes que je rencontre, à travers mon petit ami », a-t-elle aussi confié au
journaliste américain Sam Kashner.
BOMBE DANS « SUITS »
Ado, Meghan était une excellente élève. Diplômée en relations internationales et en
théâtre de la prestigieuse université de Northwestern, dans l’Illinois, elle
aurait pu embrasser une carrière de diplomate. Pendant
quelques mois, elle a travaillé à
l’ambassade des Etats-Unis en
Argentine. Sa vocation pour la
comédie et son goût des paillettes du petit écran l’ont cependant emporté. Meghan sera actrice. Soutenue par ses parents,
elle dégote des petits rôles à
droite à gauche avant de décrocher celui qui allait changer sa vie. En 2011,
elle rejoint la série « Suits : Avocats sur mesure » (diffusée sur France 4 dans l’Hexagone), s’installe à Toronto (Canada) et, durant
sept ans, elle incarne Rachel Zane, assistante
juridique, adepte des talons aiguilles et des
jupes moulantes, rôle qui l’entraîne dans des
scènes d’amour parfois torrides. Elisabeth
laisse choir sa tasse de thé sur le tapis persan… Que la reine se rassure, la future duchesse de Sussex a renoncé à sa carrière et a
disparu du générique à la saison 8.
Elle va pouvoir se concentrer sur le rôle
qu’elle jouera désormais à la cour d’Angleterre. Celui de l’épouse et de la mère parfaite
est déjà occupé par Kate. Le match entre les
deux futures belles-sœurs alimente les dîners en ville. Elle ringardiserait Kate jugée
désormais mal habillée, et trop froide… Selon
un récent sondage, Meghan Markle était
la deuxième personne la plus populaire de
la famille royale derrière Harry. L’an dernier,
elle a été la personnalité la plus recherchée
sur Google en Grande-Bretagne. Les célèbres bookmakers londoniens parient
à 100 contre 1 sur une entente parfaite entre
la reine et la princesse Meghan.
Reste qu’en se fiançant avec Harry, Meghan a dit adieu à ses comptes Twitter et Instagram et… à sa religion. Ses apparitions sur
les réseaux sociaux doivent désormais recevoir le feu vert de Kensington Palace. Mais,
comme le souligne Stéphane Bern, alors que
Kate, mère du futur roi, n’a pas droit au moin-
dre faux pas, Meghan, elle, a les coudées bien
plus franches. « Il n’y a pas d’enjeu successoral dans cette union, Harry ne montera jamais sur le trône ! » Pour son mariage, Meghan désirait une cérémonie très privée, mais
la reine a eu le dernier mot. Plus de
2 640 personnes ont été invitées dans le parc
pour participer aux agapes de l’après-midi,
200 convives ont été invités au dîner. Les tabloïds s’interrogent sur la venue du couple
Obama. Mais rien n’est officiel. Les tables de
people seront bien remplies. Selon la presse
britannique, Serena Williams, Roland Mouret,
Elton John, Ed Sheeran, les Spice Girls, Misha
Nonoo peaufinent leur tenue de gala. Fashionista jusqu’au bout des ongles, Meghan n’a
pas lésiné sur la dépense. Selon le « Daily
Mail », sa robe serait créée par la maison britannique Ralph & Russo. Cousue à la main,
ornée de pétales et de perles, elle coûterait la
bagatelle de 113 000 €. En toute simplicité.
(Photo au centre)
Sandringham
(Royaume-Uni)
le 25 décembre 2017.
Le prince Harry et Meghan
Markle sont apparus pour
la première fois ensemble
à l’occasion de la messe
de Noël, moins d’un mois
après l’annonce
de leurs fiançailles
(photo ci-dessus).
REUTERS/DOMINIC LIPINSKI/POOL
Londres (Royaume-Uni),
le 9 janvier 2018.
Le couple princier
prend un bain de foule
à Brixton, quartier
populaire du sud
de la capitale.
milibris_before_rename
Meghan Markle ,
alias Rachel Zane
dans la première saison
de la série « Suits ».
GETTY/USA NETWORK/NBC UNIVERSAL
PERSONNALITÉ
LA PLUS
RECHERCHÉE
SUR GOOGLE UK
EN 2017
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
20 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
HISTOIRE
*L’actu
KERBY/GAMMA
PARISMATCH/SCOOP/JACK GAROFALO
Le Centre national du cinéma
(CNC) commémore le
cinquantenaire du Festival
avorté de Cannes en Mai 68 : sur
son site dès le 16 mai avec une
série de portraits, puis un cycle
de projections spéciales (du
28 au 31 mai au Studio des
Ursulines). Un an après le
Festival interrompu, la toute
jeune Société des réalisateurs de
films (SRF) crée l’année suivante
la Quinzaine des réalisateurs,
une sélection parallèle qui a aidé
à démocratiser le Festival. Elle
fête cette année sa 50e édition.
Cannes (Alpes-Maritimes),
le 18 mai 1968. Au cours
d’une bagarre générale,
François Truffaut, qui
a annoncé l’arrêt du
festival peu de temps
avant, est mis au tapis
par un homme en colère.
ÉCRAN NOIR À CANNES
1968 Le Festival, dit-on, est une bulle imperméable à l’actualité. Pas en Mai 68, quand
le souffle de la fronde étudiante déferle sur la Croisette. Sous le tapis rouge, les pavés…
]Le mot
PARISMATCH/SCOOP/JACK GAROFALO
Paparazzo
C’est sur la Croisette qu’on
a découvert ce mot, avec
« la Dolce Vita » de Federico
Fellini, Palme d’or en 1960.
Rubini, le journaliste incarné
par Mastroianni, est souvent
flanqué d’un jeune photographe
au déclic facile, qui s’appelle
Coriolano… Paparazzo.
Le succès du film à Cannes
et les controverses qu’il suscita
vis-à-vis de l’Eglise catholique
firent sa notoriété en Italie
où le patronyme passera dans le
langage courant pour décrire un
photographe à l’affût du scoop :
un paparazzo, des paparazzis…
quelle que soit la langue.
Dans la grande salle du palais des Festivals, Jean-Luc Godard
(avec les lunettes), Claude Berri (polo bleu) et d’autres s’accrochent
aux rideaux pour empêcher une projection.
milibris_before_rename
le 17 mai, il appelle son ami
François Truffaut, logé au Martinez. Les étudiants en ciné de la
rue de Vaugirard et les professionnels du secteur exigent la
grève des studios… et l’arrêt du
Festival. Charge au cinéaste des
« 400 Coups » de transmettre le
message.
Justement, le 18 mai à 10 heures, une réunion est organisée
salle Jean-Cocteau pour décider
des suites de l’affaire Langlois
(lire ci-contre). François Truffaut,
Jean-Luc Godard, Louis Malle
sont là. Tout comme Claude Lelouch, Palme d’or deux ans plus
tôt pour « Un homme et une
femme », arrivé en Porsche la
veille après avoir échappé à la
pénurie d’essence grâce à « la
bienveillance des pompistes ».
Truffaut annonce d’emblée
l’arrêt du Festival, comme il
l’avait souhaité dès le 13 mai. Les
esprits s’échauffent. Il démissionne du jury. Les réalisateurs
Terence Young et Roman Polanski, et l’actrice Monica Vitti lui
emboîtent le pas. « Les étudiants
ne veulent pas d’examens, nous,
on ne veut pas de compétition ! » lance Macha Méril depuis la foule. On demande aux
cinéastes de retirer leurs films.
Certains acceptent, la mort dans
l’âme, comme le Tchécoslovaque Milos Forman, venu présenter le prémonitoire « Au feu
les pompiers ».
« A la grande salle ! s’écrie
Godard, remonté comme une
montre suisse. Le réalisateur
d’« A bout de souffle » mène le
bal des contestataires. Carlos
Saura, le réalisateur espagnol de
« Peppermint frappé », et son
actrice Geraldine Chaplin, s’accrochent aux rideaux pour em-
pêcher la projection alors que
défilent les premières images
du générique de « Peppermint
frappé » : des quartiers d’orange ! « La mode maintenant est
aux films sans scénario », a le
temps de regretter le journaliste
André Lafargue.
Truffaut valse
dans les pots
d’hortensias
Celui qui suit devient en effet
dingue : des dizaines de personnes envahissent la scène
et le débat tourne à la bagarre
générale. Godard, qui s’en prend
violemment aux producteurs,
en perd ses lunettes et se prend
une gifle. Truffaut valse dans
les pots d’hortensias qui décorent la grande salle. Chacun
cherche à s’emparer du micro.
Le Britannique Peter Lennon,
qui vient de montrer son film,
explique que « chacun devrait
être libre de montrer tout partout ». Réponse cinglante du
réalisateur helvète : « Je vous
parle solidarité avec les tra-
NOA/ROGER-VIOLLET
PAR MARINE QUINCHON
DEPUIS QUELQUES JOURS,
l’agitation a gagné la Croisette.
Le 13, jour de grève générale en
France, des étudiants et lycéens
défilent devant le palais des Festivals. C’est jour de relâche à
Cannes, et l’envoyé spécial du
« Parisien libéré », André Lafargue, raille les « Marie-Chantal
de la Révolution et les marquis
de salon qui […] souhaitaient
dresser à Cannes des barricades de pellicules ». Malgré l’agitation parisienne, le 21e Festival,
commencé le 10 mai, tente de
reprendre son rythme de croisière. On y croise des nymphettes prêtes à ôter le soutien-gorge pour attirer les photographes,
deux Beatles en goguette, l’habituelle pluie de stars… Une bulle
de cinéma et de champagne
prête à exploser. Déjà, les serveurs du Carlton ont commencé à refuser les pourboires par
solidarité avec les étudiants et
les ouvriers. Sous la plage se cachent aussi quelques pavés.
Le plus gros est lancé de Paris
par Jacques Rivette. Vers minuit,
vailleurs et les étudiants, et vous
me parlez travellings et gros
plans. Vous êtes des cons. »
Les débats durent toute la
nuit, « six heures de vaines palabres », confirme André Lafargue, à l’issue desquelles une
motion est votée, qui autorise
les cinéastes à projeter leurs
films hors compétition. Sauf que
les « enragés », la bande Truffaut-Godard, menacent d’envahir la salle de projection.
Robert Favre Le Bret, secrétaire général, soucieux d’éviter
des affrontements, annonce le
lendemain la clôture du Festival,
au grand désarroi des producteurs et des réalisateurs d’Afrique et du bloc soviétique, qui ont
mis toutes leurs économies
dans leurs films, et pour lesquels la compétition était une
vitrine inespérée. « Le Festival
international du film de Cannes
est mort, écrit le reporter du Parisien libéré. Le patient a été
achevé hier par quatre de ses
enfants les plus chéris : Godard,
Lelouch, Truffaut, Louis Malle. »
« Dany »
fait ses
armes
au ciné
Mai 68 n’a pas
commencé le 22 mars
à la fac de Nanterre…
mais en février.
Le 6, Henri Langlois,
le fondateur de
la Cinémathèque, est
évincé de ses fonctions
de gestionnaire
par Malraux,
ministre de la Culture,
provoquant trois jours
plus tard la colère
des professionnels
du cinéma et des
étudiants. Ils seront
jusqu’à 3 000
à manifester devant
le palais de Chaillot,
alors siège de la
Cinémathèque. Parmi
eux, un jeune rouquin,
Daniel Cohn-Bendit,
se fait déjà remarquer
pour ses qualités
de meneur.
Après deux mois
de luttes
et de mobilisation
internationale, Malraux
cède et doit réintégrer
Langlois le 22 avril…
quelques jours avant
l’explosion étudiante.
Roman Polanski
et sa femme Sharon Tate
se prélassent sur la plage
non loin de l’agitation
qui secoue le festival…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
21 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
LE PARISIEN ET VOUS
L’ACTU, VOUS LA VIVEZ,
LA COMMENTEZ ET VOUS RÉAGISSEZ
+
A noter
Le stagiaire star du Château
Après avoir lu l’article,
ses camarades ne le prennent
plus pour un menteur
QUELLE
INFO VOUS
A MARQUÉ
CETTE
SEMAINE ?
POLITIQUE
@le_Parisien
PROPOS RECUEILLIS PAR
BORIS CASSEL
milibris_before_rename
14
MAI
SOAZIG DE LA MOISSONNIÈRE
Palais de l’Elysée (Paris VIIIe), le 16 avril. Sur cette photo d’une réunion consacrée aux ONG en Syrie publiée par Emmanuel
Macron sur son compte Twitter, Fidélis-Jason apparaît au 2e rang, 2e à partir de la droite.
Palais de l’Elysée, le 20 avril. Fidélis-Jason au côté d’Emmanuel Macron.
Fidélis-Jason, de la cité à l’Elysée EN BREF
Il a 17 ans et il n’en revient toujours pas. Ce lycéen de terminale, qui vit
dans une HLM d’Athis-Mons, a pu faire un stage à l’Elysée. Il nous raconte son expérience.
professeurs le prennent pour
un mythomane. « Au lycée,
personne ne me croit. On me
demande des preuves alors j’ai
montré la photo où je suis à côté du président de la République. Mais certains sont encore
convaincus que c’est un photomontage ou un cliché pris au
musée Grévin, comme si cela
n’était pas possible ! », s’étonne
Fidélis-Jason Onomo Mbassi,
17 ans, en classe de terminale S
avec un an d’avance. Il n’y a
pourtant aucun doute : cet ado
brillant, qui grandit dans un logement HLM de la cité du
Noyer-Renard à Athis-Mons
(Essonne), a bien réalisé un
stage découverte d’une semaine en avril à l’Elysée et a donc
croisé Emmanuel Macron.
Avant d’arriver jusqu’au palais, il y a eu une première rencontre décisive avec le chef de
l’Etat, fin février. A ce momentlà, le jeune FrancoCamerounais de 1,85 m, aussi à
l’aise avec les dérivés des fonctions qu’avec les paniers, est en
stage de basket à Villetaneuse
(Seine-Saint-Denis).
« L’entraîneur nous a annoncé : une personnalité vient
nous rendre visite. J’ai pensé
que c’était Tony Parker ou Michael Jordan. Mais il nous a dit
que c’était le président de la
République, dans le cadre des
JO de 2024 », raconte celui qui
joue ailier. Au gymnase, il
réussit à « se faufiler » pour poser une question à l’invité de
“
JE CROYAIS
QUE J’ALLAIS ÊTRE
OBSERVATEUR MAIS, EN
RÉALITÉ, J’AI ÉTÉ ACTIF
EN FAISANT NOTAMMENT
DES COMPTES RENDUS
DE RÉUNION
”
FIDÉLIS-JASON
LE MAÎTRE DES LIEUX ÉTAIT
« ASSEZ DÉBORDÉ »
CETTE SEMAINE-LÀ
Le stagiaire n’est pas au cœur
du pouvoir pour faire des photocopies. « Je croyais que j’allais être observateur mais, en
réalité, j’ai été actif en faisant
notamment des comptes rendus de réunion », précise-t-il.
Le maître des lieux, « assez
débordé » cette semaine-là, il a
eu le temps de le voir à l’œuvre
lors d’une réunion avec les
ONG en Syrie. « Quand il entre
dans la salle, il y a une atmosphère particulière, une sorte de
stress collectif. Il m’a salué. On
a aussi pris une photo ensem-
LAIT CONTAMINÉ
miné à briser tous les plafonds
de verre. Quand on lui demande s’il se verrait bien lui aussi
au sommet de l’Etat, il réplique : « Président, je ne sais pas,
mais diplomate, c’est sûr ! Les
Nations unies, ça m’intéresse », précise-t-il. Il porte déjà le
costume-cravate de la fonction. « J’aime bien m’habiller
élégamment », souligne-t-il. Il
maîtrise aussi cinq langues :
français, anglais, espagnol,
bassa (parlé au Cameron) et
pidgin camerounais (créole à
base lexicale anglaise).
marque. « J’y suis allé au courage. J’étais quand même impressionné. Je cherchais mes
mots pour ne pas dire de bêtises. Je lui ai demandé : Qu’estce que vous conseilleriez à un
jeune qui veut devenir diplomate comme moi ? Il m’a répondu : Faire un stage à l’Elysée. C’était au-delà de mes
rêves », s’enthousiasme-t-il.
Un conseiller lui tend alors une
carte de visite. C’est dans la poche. Quelques échanges de
mails plus tard, Fidélis-Jason
est affecté au pôle diplomatique du Château. « On m’a prévenu : ce qui est à l’Elysée doit
rester à l’Elysée », sourit celui
qui sait rester discret et pèse
chacun de ses mots.
LP/ ARNAUD JOURNOIS
PAR VINCENT MONGAILLARD
DES CAMARADES comme des
Athis-Mons (Essonne), hier. Fidélis-Jason Onomo Mbassi
a l’intention de devenir diplomate.
ble à l’Elysée et je l’ai remercié.
Il m’a mis en confiance. Je n’ai
pas ressenti de mépris, c’était
assez chaleureux », confie-t-il.
Il a aussi « aperçu par la fenêtre » la première dame.
Est-il devenu macroniste à
l’issue de cette immersion ?
« Je n’ai pas de placement poli-
tique, pas de réponse figée sur
la question », lâche-t-il, prudent. « Il est toujours dans le
self-control, il ne montre pas
trop ses émotions », décrit sa
maman Fidèle, commerciale
de profession, « très fière » de
son fils. Fidélis-Jason, dernier
d’une fratrie de six, est déter-
UN « REGARD NEUF »
« Il a toutes les qualités pour
parvenir à ses fins. Pour être un
bon diplomate, il faut de bonnes oreilles et une bonne plume. C’est le cas de Fidélis, discret et à l’écoute », encense son
« référent » durant le stage. Ce
conseiller diplomatique adjoint du président a apprécié ce
« regard neuf ».
« Il s’est parfaitement fondu
dans le moule. Il posait plein de
questions. On était fiers qu’il
soit parmi nous », applaudit-il.
Le lycéen boursier sera toujours le bienvenu sous les ors
de la République. Mais la priorité, désormais, pour celui qui
envisage de postuler à une
prépa littéraire ou à HEC, c’est
le bac, bientôt, aux côtés de ses
camarades qui finiront bien
par croire à sa belle histoire.
Comment décrocher un stage au palais ?
LA BELLE AVENTURE de Fidélis-Jason n’est « pas une
exception » à en croire l’Elysée. Tout au long de l’année, le
palais accueille des stagiaires,
de la 3e aux bac + 5 en passant
par les élèves en lycée hôtelier. Au service de presse, au
pôle diplomatique, au service
intendance ou dans les cuisi-
nes, ils ont le privilège, durant
une semaine ou un mois, de
côtoyer, de près ou de loin, le
chef de l’Etat.
Il n’y a pas forcément besoin d’être pistonné pour y
arriver, même si c’est plus facile quand on est enfant
d’agents en poste à la présidence de la République… Pour
avoir une petite chance d’être
retenu, le candidat peut
adresser une lettre non timbrée au locataire de l’Elysée
(Monsieur le président de la
République, Palais de l’Elysée,
55, rue du Faubourg-SaintHonoré, 75008 Paris) faisant
part de ses motivations. Autre
possibilité : l’envoi d’un cour-
riel via le site de la présidence
(www.elysee.fr). Mais le plus
efficace, c’est de remettre directement en mains propres
à Emmanuel Macron sa requête à l’occasion de l’un de
ses déplacements. Le plus
dur sera évidemment de
l’approcher.
V.MD
Des boîtes de lait
infantile, destinées
à la destruction car
soupçonnées d’être
contaminées à la
salmonelle, ont été
volées mercredi en
Seine-Maritime. Une
enquête a été ouverte.
L’agence régionale de
santé, qui indique que
ces boîtes avaient été
retirées du marché
en décembre 2017,
« invite la population
à la plus grande
vigilance et à vérifier
la provenance des lots
en sa possession ».
CANCER
Trois cents
dermatologues ouvrent
leurs portes
gratuitement pour un
dépistage gratuit du
cancer de la peau
à partir de lundi (et
jusqu’au 18 mai). Pour
s’inscrire, rendez-vous
dès maintenant sur le
site Dermatos.fr et
entrez votre localisation.
Cette semaine de
sensibilisation est
soutenue par l’Institut
national du cancer
et le Syndicat national
des dermatologues
vénérologues.
EUTHANASIE
A 104 ans, David
Goodall, scientifique
australien, s’est éteint
hier à Bâle en Suisse,
après qu’il a bénéficié
d’un suicide assisté.
Le centenaire avait
d’abord demandé aux
autorités australiennes
d’être euthanasié mais
devant leur refus, il avait
dû voyager jusqu’en
Suisse, où plusieurs
fondations offrent
ce service. Il a pu être
entouré de ses petitsenfants et d’un ami
jusqu’à sa mort.
on rappelle notre vedette avant-hier
soir, c’est son frère aîné, Meech, chorégraphe, qui décroche. Il s’est improvisé attaché de presse. « Depuis
ce matin, ça n’arrête pas, les télés, les
radios… le veulent en interview, j’ai
dû stopper les sollicitations », soufflet-il. Fidélis-Jason est allé « normalement » en cours.
Ses camarades qui doutaient de
son aventure au Château ont lu l’article. « Maintenant, on me croit un peu
plus », sourit-il. Il savoure les « messages d’encouragements » sur son
compte Facebook. Sur celui de notre
journal, les commentaires sont également élogieux : « Voilà un gagnant
avec une mentalité de gagnant », « Il a
tout compris : faut y aller au culot ! »…
Un admirateur voit même en lui « lefutur président de la République ».
VINCENT MONGAILLARD
70e ANNIVERSAIRE DE
LA CRÉATION
de l’Etat d’Israël
par David Ben Gourion.
L’ambassade des Etats-Unis
devrait être transférée
à cette occasion de Tel-Aviv
à Jérusalem.
MARDI
15
MAI
VENTE
DU TABLEAU
« LE MARIN »,
un autoportrait
de Picasso peint en 1943,
par Sotheby’s, à New York.
Il est estimé à 70 M$
(environ 58 M€).
MERCREDI
16
FÊTE DU
RAMADAN
Il faudra, comme
MAI
le veut la tradition,
qu’un croissant de lune soit
aperçu le soir du 15 mai pour
que le jeûne puisse débuter.
JEUDI
17
DÉCLARATIONS
DE REVENUS
La date limite
de dépôt des
déclarations papier par voie
postale (minuit, le cachet de
la Poste faisant foi) est fixée
au 17 mai. Du 22 mai au 5 juin
pour les télédéclarations.
MAI
VENDREDI
18
VENTE AUX
ENCHÈRES,
à New York, d’effets
personnels ayant
appartenu à Prince
(costumes de scène,
guitares, bijoux, lettres…).
La tragédie Naomi
nous bouleverse
Le 29 décembre, Naomi, à l’agonie,
supplie une opératrice du Samu de
l’aider. Elle ne reçoit que des moqueries
et succombe quelques heures plus tard
à l’hôpital de Strasbourg (Bas-Rhin).
L’enregistrement de cette
conversation, diffusée par l’Heb’di,
un lanceur d’alerte alsacien, nous a
tellement sidérés que nous en avons fait
la une de notre journal de mercredi
titrée « Le scandale qui secoue le
Samu ». L’histoire de cette jeune femme,
morte dans l’indifférence, vous a aussi
bouleversés, comme en témoignent les
plus de 1 million de pages vues en moins
de deux jours sur notre site. Elle
a suscité une vague de réactions. E.M.
« Leurs rires sont
pitoyables !! La pauvre
femme est en détresse,
on l’entend rien que dans sa voix, elle n’a
même plus la force de dire qu’elle a mal,
elle finit par pousser un gémissement
de détresse et elle lui raccroche au nez…
C’est une honte, une faute
professionnelle de très haut niveau !!! »
CINDY BOZIER
« Cet article me
pique les yeux de tristesse
pour cette pauvre jeune fille,
me transperce le cœur
et me rend folle de rage et de dégoût. »
CAROLL BOULARD
« J’ai eu une méningite en
2010… lorsque j’ai appelé on
s’est moqué de moi… lorsque
le lendemain j’ai été emmenée aux
urgences on m’a dit qu’un jour de plus
et j’y passais… et oui malheureusement
cette personne n’a pas eu cette chance
c’est inadmissible ! Lorsque l’on appelle
le SAMU ce n’est pas pour un ongle
incarné ! »
ISABELLE GÉVUIL
Les suites de l’affaire Naomi en page 9.
VOUS ÊTES TÉMOIN
VOUS AUSSI AVEZ ASSISTÉ À UN ÉVÉNEMENT INSOLITE
OU EXTRAORDINAIRE, ENVOYEZ-NOUS VOS PHOTOS,
VOS VIDÉOS, VOS INFOS À L’ADRESSE
MAI
facebook.com/leparisien
Nicolas Petiot
Evelyne Chopin
64 ans, retraitée,
Mortrée (61)
22 ans, étudiant
Quimper (29)
José Chevalier
33 ans, fonctionnaire
Bordeaux (33)
Jérôme Tran
Les tirs de missile
qui ont eu lieu en Syrie
entre les armées iranienne
et israélienne. C’est un
événement révélateur
d’un contexte international
extrêmement tendu. Pour
l’instant, il s’agit d’une phase
où tout le monde montre les
muscles, mais cela m’inquiète
beaucoup, car cela peut vite
déraper en véritable guerre.
Le blocage du centre
d’examens d’Arcueil
Empêcher des étudiants de
passer leurs examens, cela me
révolte ! Je pense bien sûr aux
étudiants qui ont révisé
pendant des jours pour rien.
Et aussi à ceux qui doivent
travailler pour financer leurs
études. Ils ne savent toujours
pas s’ils vont pouvoir accepter
leur job d’été.
La grève à la SNCF
Les cheminots ont raison de
défendre leurs droits acquis.
Guillaume Pepy a annoncé
cette semaine 3 millions
de billets de train à moins
de 40 € pour dédommager
les usagers. C’est de la pure
communication ! En effet, cet
effort financier ne représente
pas grand-chose par rapport
au coût réel de la grève.
La commémoration de
l’abolition de l’esclavage
La journée commémorative
s’est tenue jeudi au jardin du
Luxembourg, à Paris, avec
uniquement le Premier
ministre, Edouard Philippe.
L’absence d’Emmanuel
Macron à ces cérémonies me
révolte ! Il s’agit tout de même
d’une partie de notre histoire
commune.
Le décès de la jeune Naomi
Elle a téléphoné au Samu en
se plaignant de douleurs au
ventre, et elle n’a pas été
entendue. Il y a eu visiblement
un mauvais jugement aux
conséquences terribles. Mais
l’institution qu’est le Samu ne
doit pas pâtir d’une erreur
individuelle. Cela interroge sur
la formation des opérateurs
chargés de prendre les appels.
47 ans, enseignant
Tours (37)
VOI
X
express
LUNDI
08
LP/DELPHINE GOLDSZTEJN
On adore ce genre d’histoire servie
sur un plateau, mais on s’en méfie
aussi quand elle paraît trop belle pour
être vraie. Et si les photos où il pose
en costume-cravate à côté du président ou, seul, dans la cour du palais
étaient des montages réussis ? Toujours cette crainte d’être piégé. Mais
lorsque l’Elysée nous confirme qu’il
a bien accueilli une semaine, durant
le mois dernier, ce garçon « très motivé », on fonce. La rencontre a eu lieu
ce jeudi dans sa cité. Le portrait
est publié le lendemain. Il cartonne
sur les réseaux sociaux. Quand
VENDREDI 11 MAI 2018
LE PARISIEN
TWITTER @EMMANUEL MACRON
IL A D’ABORD ENVOYÉ un message à
notre rédaction via le « formulaire de
contact » sur notre site Internet. Et il a
mis les formes. « Bonjour, je viens
vers vous par la présente car je souhaite vous faire part d’une expérience
que j’ai vécue et que j’aimerais bien
partager. J’ai effectué un stage à l’Elysée et je vis dans un quartier classé
politique de la ville », écrit Fidélis-Jason Onomo Mbassi, qui reste à notre
« disposition pour toutes autres informations complémentaires ».
On en profite. Au bout du fil, ce
Franco-Camerounais en terminale S
à Athis-Mons (Essonne) nous raconte
que, lors d’un stage de basket,
il a croisé le chemin du président Macron, alors en déplacement sur le
thème des JO de 2024. Avant d’oser
l’interpeller : « Qu’est-ce que
vous conseilleriez à un jeune qui veut
devenir diplomate comme moi ? »
Et le chef d’Etat de répondre :
« Un stage à l’Elysée. »
VOS RÉACTIONS
LP/GENESLAY
VOS INFOS
Geoffroy Lamy
21 ans, étudiant
Champs-sur-Marne (77)
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
22 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
GRAND
FORMAT
MA NUIT
Elle font fantasmer tous ceux qui n’y ont pas accès. Les soirées à Cannes
sont-elles toujours si paillettes ? Nos reporters au Festival y ont joué les Cendrillon.
PHOTOMONTAGE LP/FRÉDÉRIC DUGIT
Jeudi.
Le mannequin
Bella Hadid
a enflammé
la plage
Magnum.
milibris_before_rename
En être ou ne pas en être. Bien
sûr, il est de bon ton de promener sa moue boudeuse sur
la Croisette, en s’empressant
de déclarer au premier clampin rencontré : « Oh, les fêtes
à Cannes, tu sais, c’est plus
ça… » Et pourtant, lorsque la
nuit tombe, chacun s’agite à la
recherche du sésame qui
permettra d’aller festoyer
dans les hôtels ou les villas,
sur les plages ou les bateaux. Il y a les soirées
gratuites, ouvertes au
public, comme celles
du cinéma de la Plage
ou d’une terrasse du
palais des Festivals, qui porte
un nom de soda pétillant.
Mais elles ne sont pas légion…
Pour avoir la carte des soirées privées, donc, le sésame,
c’est le carton. Reçu par mail,
par courrier, parfois glissé
dans les casiers des festivaliers journalistes, il permet de
franchir la porte des palaces
ou des plages gardés par des
gros bras. Mais faute d’invitation, il y a des plans B. L’accréditation au Festival, qui prouve
que vous faites partie du « business » cannois en tant que
journaliste, producteur ou acteur, vient à bout de l’intransigeance de certains gorilles.
Il y a aussi l’ami aperçu « à
l’intérieur » de la fête et qui
convainc le vigile de vous
laisser en être. Parfois aussi, le
hasard s’en mêle. Poussé par
un souffle rêveur de tramontane, ce carton pour la soirée
du film russe en compétition
officielle (« Leto ») promenait
sa solitude sur la Croisette. On
s’en est saisi, l’air de rien, pour
le fourrer vite fait dans sa
poche. Une chance comme
ça, ça se négocie des mille
et des cents.
A Cannes, il faut également
avoir le sens du timing. Arriver trop tôt ou trop tard à une
soirée peut vous condamner
à rester sur le trottoir. Et à s’y
dire que le cocktail, la musique et les people doivent être
merveilleux, là-bas… Car si,
les fêtes, c’est encore ça. Traversée d’une nuit cannoise.
21 H 30
Sur la Croisette, où l’on n’a jamais le temps de profiter de la
mer, c’est l’heure d’aller à la
plage. Et de piquer une tête,
non pas dans la Méditerranée,
mais dans le grand écran ins-
tallé en face de dizaines de
rangées de transats bleus.
Cette année, le cinéma de la
Plage, gratuit et accessible à
tous, projette « Black Pant h e r » , « l e Si l e n c e d e s
agneaux », « Grease »… Et, ce
vendredi soir, « le Grand
Bleu ». Blottis sous les plaids
douillets distribués à l’entrée,
des centaines de spectateurs
s’agrippent au chant des dauphins et au cri déchirant de
Rosanna Arquette, qui court
a p rè s Je a n - Ma rc Ba r r :
« Jaaaaacques ! »
de queue pour avoir une glace
dont on choisit l’enrobage et
les ornements de chocolat,
meringue ou amandes. Et
l’on se fait écraser les pieds
lorsque débarque, vers
22 heures, le sublime mannequin Bella Hadid.
« Reculez, les gars ! » hurle
une hôtesse. Après avoir longuement posé pour les photographes, la belle est escortée par des vigiles, près du
dancefloor, dans un carré VIP
où seuls quelques privilégiés
peuvent la rejoindre. Rivé à
celui-ci, un agent de sécurité
fusille de son laser vert les téléphones portables qui surgissent. « Pas de photo de la
22 HEURES
« On croit que les gens se gavent de champagne et de coke
à Cannes, mais on mange surtout des glaces », ironise un
trentenaire en costume. Sur la
plage qu’elle a rebaptisée de
son nom, ce jeudi soir, la marque de bâtonnets Magnum
organise une soirée très courue. On y danse sur une piste
en marbre et sur le sable. On y
fait jusqu’à une demi-heure
LP/FRÉDÉRIC DUGIT
PAR CATHERINE BALLE
ET PIERRE VAVASSEUR
SUR LA C
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
23 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
LP/FRÉDÉRIC DUGIT
star, merci », répète-t-il en
boucle. A 15 m de là, dans un
autre carré VIP, l’ex-Miss Univers Iris Mittenaere, un châle
sur les épaules, discute tranquillement avec la patronne
de Miss France, Sylvie Tellier.
Parmi les anonymes, on
croise deux femmes écrasées
sous le poids de chignons panoramiques, un garçon en
short à imprimé fleurs tropicales, un quadra en bonnet et
veste trop longue sur pantalon trop court et un « producteur de réalité virtuelle » qui
nous explique qu’il fabrique
aussi des costumes hors de
prix. Tout à coup, un déluge de
confettis argentés s’abat sur la
piste et des hôtesses débarquent avec des plateaux débordant de bâtons glacés. Ça
tombe bien : on en avait assez
de faire la queue.
22 H 30
Cannes (Alpes-Maritimes), jeudi. A la soirée « Cold War », film polonais en compétion.
Ulliel », nous a glissé un vieux
routier du Festival. Carrément
et docilement, on se présente
donc à l’entrée de ladite plage.
Et, après avoir donné le nom
du responsable de la
Quinzaine qui nous a accrédités, on accède à des buffets
recouverts de woks de crevettes et de légumes, foie gras
cuit ou poêlé… On se régale,
mais pas de Gaspard à l’horizon. On s’aventure sur le sable, mais on n’y croise qu’un
Chinois en train de ronfler sur
un fauteuil. Parmi les invités
en costume et robe longue,
on ne parle qu’anglais…
Lorsque débarquent une
Vendredi. Au Petit Majestic,
où se brasse le petit peuple
du cinéma : techniciens,
comédiens pleins d’espoir,
réalisateurs en devenir…
demi-douzaine de Chinois
qui posent devant les
photographes, on doit se
rendre à l’évidence : on a
échoué dans la soirée
d’un film asiatique.
23 HEURES
On abandonne donc notre
wok en quête de la « bonne »
plage, finalement très aisée à
trouver puisque s’y massent
devant quelque trois cents
personnes à vue de nez. Des
vigiles hystériques repoussent ceux qui tentent de franchir les barrières. « Personne
ne rentrera tant que l’équipe
du film projeté ne sera arrivée », nous informe un responsable. « On en a pour une
heure d’attente, soupire un
jeune homme. En plus, on a
une invitation pour huit… »
Comme lui, on renonce :
Gaspard, on dansera ensemble une autre fois.
Mercredi. Le tournage
d’« On est pas couché » terminé,
direction la piste de danse.
MINUIT
A Cannes où, comme on en
parlait récemment avec Benicio Del Toro, le temps file ou
semble s’arrêter, il faut quand
même garder un œil sur
l’horloge. On nous avait prévenus d’arriver avant minuit à
la soirée donnée ce mercredi,
après l’enregistrement d’« On
n’est pas couché », l’émission
de Laurent Ruquier. Lorsqu’on gare notre scooter près
de la sublime villa Domergue,
une demeure située sur les
hauteurs de la ville où le jury
délibérait autrefois, en fin de
Festival, il est d’ailleurs
23 h 49. Mais on ne tarde pas
à comprendre qu’on a raté le
coche. L’émission s’est achevée avant 22 heures et Eddy
de Pretto a rendu le micro
avant 22 h 30. « C’était super », nous rassure une Cannoise dansant sur ses belles
jambes… « Laurent voulait
speeder. Donc, on a fini en
avance », nous explique un
responsable de l’émission. Au
buffet, il n’y a plus de champagne mais du vin blanc. Et la
seule nourriture solide se
trouve dans l’assiette posée à
côté du DJ. Alors on n’est pas
couchés, mais on n’a pas
mangé non plus.
1 HEURE
LP/FRÉDÉRIC DUGIT
L’endroit où il faut être ce
mercredi soir ? La plage de la
Quinzaine des réalisateurs,
o ù s e d é ro u l e l a s o i ré e
d’ouverture de cette sélection
parallèle. « C’est le genre
d’endroits où tu peux carrément danser avec Gaspard
On file à scooter (à Cannes,
pour se déplacer, c’est scoot
toujours). Le lieu s’appelle la
Villa. Elle est dissimulée derrière un mur, l’adresse n’apparaît nulle part sur un GPS, mais
le Tout-Festival y passe ses
soirées. Des berlines en veux-
tu en voilà déposent au portail
des belles dames en robe longue et de beaux messieurs en
smoking. Ce jeudi, c’est la fête
du film polonais en compétition, « Cold War ». Sous la façade néo-Renaissance, de
compacts essaims d’invités se
pressent sur les marches. A
Cannes, les marches sont un
réflexe. Il y a de la vodka. C’est
polonais. Et un petit vin blanc
très français. C’est l’Europe.
Sourire et frimousse blonde, la
star du film est aussi chanteuse. Elle apparaît près du piano
sous les vivats et interprète
deux chansons. Le pianiste
enchaîne sur des standards de
jazz. Un dauphin en pierre
projette une scintillante arche
d’eau dans le bleu émeraude
de la piscine. Près de ce
dauphin, nous sommes
comme des rois.
3 HEURES
A quelle heure ça ferme, ici ?
« 1 heure », indique Internet.
« 2 h 15 » dernier carat, affirme Rolande, la gérante. Rue
Victor-Cousin, entre le Grand
Hôtel sur la Croisette et la rue
d’Antibes un peu plus haut, le
Petit Majestic est un bar. Accessible sans accréditation
mais avec un minimum de
7 € en poche pour commander une pinte dans son verre
en plastique. Il faut patienter
trente bonnes minutes pour
être servi. Comptez un quart
d’heure pour les toilettes. Des
photos de stars en noir et
blanc ornent le comptoir. Ici,
c’est le règne du flou, de la liberté. Le dress code est démocratique et les talons finissent en claquettes. La foule est
dans la rue. C’est le petit peuple du cinéma. Techniciens,
comédiens pleins d’espoir,
réalisateurs en devenir et formules définitives : « Il n’a pas
l’étoffe du producteur, tu
comprends. » On y refait le
monde d’un monde pas encore fait. C’est aussi, enfin, un
Babel à l’horizontal. On y parle toutes les langues. Pour
bien finir d’assimiler Cannes,
c’est aussi là que ça se passe.
CROISETTE
milibris_before_rename
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
24 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
RUGBY | CHAMPIONSCUP
Racing
ENCORE RATÉ
Battu par le Leinster (15-12), le Racing 92
a laissé échapper à Bilbao un titre de champion
d’Europe qui semblait taillé pour lui.
NOTES
DES JOUEURS
5,5 Dupichot (arrière)
4,5 Thomas (ailier)
5 Vakatawa (centre)
6 Chavancy (centre)
4,5 Andreu (ailier)
4 Lambie (non noté) puis
Talès (demi d’ouverture)
7 Iribaren (demi de mêlée)
e
6,5 Nyanga (3 ligne centre)
4
Le Roux (3e ligne aile)
5,5
Lauret (3e ligne aile)
5,5
Nakarawa (2e ligne)
e
5 Ryan (2 ligne)
5 Gomes Sa (pilier)
6 Chat (talonneur)
5 Ben Arous (pilier)
POINTS MARQUÉS
L’ESPAGNE, cette fois, s’est
montrée moins souriante.
Deux ans après la nuit étoilée
de Barcelone et le premier sacre du Racing de l’ère Lorenzetti, couronné roi de France
devant Toulon (29-21), le crachin qui a noyé la soirée
de Bilbao a aussi dissous
les rêves de grandeur
des Ciel et Blanc. Du moins
temporairement.
Dans la grisaille basque, le
club francilien a perdu un peu
plus que des illusions. Il a perdu un titre qu’il tenait en main.
Il a perdu pour avoir trop calculé, mesuré. Il suffisait de
voir Iribaren tourner la tête de
dépit devant le podium où les
Irlandais fêtaient leur moment
de gloire, leur quatrième trophée en Coupe d’Europe
après 2009, 2011, 2012. Il suffisait de suivre Yannick Nyanga, en pleurs — « C’est ma dernière saison en tant que
joueur », a-t-il lâché à sa sortie du terrain —, ou de regarder les mines déconfites de
ses partenaires, genoux à terre, pour comprendre que le
Racing a plié du côté où il n’est
pas habitué.
Tales manque
le drop de l’égalisation
dans les arrêts de jeu
« On n’est pas très loin, soupire le coentraîneur Laurent Labit. Il y a deux ans, contre les
Saracens (défaite 21-9 à Lyon),
nous n’étions pas invités. Cette fois, nous l’étions mais ce
que l’on veut, c’est faire partie
des grands d’Europe et ce
n’est pas le cas aujourd’hui. »
On peut faire tous les constats du monde après ce genre
de matchs. Il y a les bons côtés, la prouesse d’avoir éteint
le Leinster, ce que personne
n’avait réalisé jusque-là cette
saison, sans Carter en plus,
victime d’une élongation aux
ischio-jambiers la veille, ni
Lambie, touché à un genou au
bout de trois minutes. Tales a
raté le drop de l’égalisation,
mais peut-on réellement en
vouloir à un joueur qui ne figurait pas sur la feuille de
match vingt-quatre heures
avant une finale européenne ?
Se relever pour les
demi-finales du Top 14
La défaite, c’est logique, s’accompagne aussi de jugements sévères. Le Racing, qui
a tant grandi ces derniers
mois, déployant un jeu complet, percutant, presque imprévisible, n’a pas voulu s’exposer. La pluie ?
L’adversaire ? Toujours est-il
qu’en ne misant pas sur ses
flèches Thomas et Andreu, en
ne tentant rien de risqué, en
refusant d’emballer ce match
terne, il a chuté avec des regrets. « Cela s’est joué sur des
détails, affirme Labit. On n’a
pas su faire le break sur nos
temps forts et une mauvaise
décision de Teddy Thomas
sur l’une des dernières situations leur a offert un ballon
décisif. C’est comme ça, on
apprend tous, tout le temps. »
Les Ciel et Blanc, assommés, amoindris, sauront-ils se
relancer alors que pointent les
demi-finales du Top 14 à Lyon
dans deux semaines ? « Il y a
aura énormément de frustration les jours à venir, souligne
le trois-quarts centre Henry
Chavancy. Mais à l’instar de ce
que l’on avait fait il y a deux
ans en décrochant le bouclier
de Brennus après notre défaite en finale de la Coupe d’Europe, je crois que l’on va se relever et se servir de cette
déception. Le groupe est assez
fort pour cela, même s’il va
traverser quelques journées
difficiles. » Un nouveau défi.
LEINSTER : 5 pénalités de Sexton (17e, 39e, 54e) et Nacewa (74e, 78e).
RACING 92 : 4 pénalités d’Iribaren (4e, 22e, 45e, 71e).
milibris_before_rename
b
_
« UNE FINALE,
ÇA SE GAGNE »
TEDDY IRIBAREN
Demi de mêlée du Racing
À PART une erreur, oubliant
une sortie de ballon lors d’un
regroupement, Teddy Iribaren
a réalisé un match parfait. Son
jeu au pied a fait merveille, et il
n’a pas tremblé dans son rôle
de buteur.
Pourquoi avez-vous perdu ?
T.I. On a fait preuve d’indiscipline puisqu’on a pris deux pénalités près des poteaux. A ce
niveau, ça se joue sur des détails. Ce sont des grands
matchs. Voilà.
Vous étiez en pleurs au coup
de sifflet final…
Oui, c’est très dur. On se prépare pour des matchs comme
ça et, quand on finit deuxièmes, personne ne s’en souvient. Pour l’instant, c’est difficile d’évacuer la déception.
AFP/GABRIEL BOUYS
DE L’UN DE NOS
ENVOYÉS SPÉCIAUX
OLIVIER FRANÇOIS
À BILBAO (ESPAGNE)
15
12
AFP/GABRIEL BOUYS
LEINSTER
RACING 92
Quels ont été les mots
du président,
Jacky Lorenzetti,
dans le vestiaire ?
Il a essayé de nous réconforter.
Il nous a dit qu’il était fier de
nous, que nous avions donné
une bonne image et qu’il fallait
garder la tête froide pour le
Top 14. Il reste une demi-finale
et peut-être une finale et un titre à aller chercher.
Comment jugez-vous votre
prestation personnelle ?
J’avais un peu de pression,
mais j’ai essayé d’aborder cette
finale comme les autres
matchs même si l’événement,
le stade, le monde, ça nous
change un peu, forcément.
Votre stratégie
de jeu restrictif
était-elle
la meilleure ?
Les conditions climatiques
n’étaient pas bonnes. J’ai peutêtre un peu trop joué au pied.
On a fait deux ou trois mauvaises passes, on a lâché quelques ballons. On voulait se
rassurer et leur mettre la pression. Je crois que c’était la bonne stratégie. J’ai décidé de
prendre le jeu à mon compte
au pied et de les acculer chez
eux. Ça a fonctionné, alors on a
continué. Mais cela n’a duré
que soixante-dix minutes, et
une finale, ça se gagne.
Fallait-il tenter le drop
à la dernière seconde ?
Je me suis aussi posé la question. Pouvait-on continuer encore à avancer un peu ? Le
Leinster était bien en place et
discipliné. On était sur les
22 m, on a tenté le coup.
Comment allez-vous
vous remobiliser pour
la demi-finale du Top 14 ?
Il n’y aura pas besoin de se
remobiliser. Cela se fait tout
s e u l , q u a n d on p ré p a re
une demi-finale.
FEUILLE DE MATCH
Mi-temps : 6-6.
Spectateurs : 50 282.
Arbitre : M. Barnes (Ang).
n Leinster : R. Kearney Larmour, Ringrose, Henshaw,
Nacewa (cap.) - (o.) Sexton, (m.)
L. McGrath (Gibson-Park, 62e) Leavy, Murphy (Conan, 62e),
Fardy - J. Ryan, Toner - Furlong
(Porter, 66e),
Cronin (Tracy, 62e), Healy
(J. McGrath, 55e). Entr. : Cullen.
n Racing 92 : Dupichot Thomas, Vakatawa, Chavancy,
Andreu - (o.) Lambie (Tales, 3e),
(m.) Iribaren - B. Le Roux
(Chouzenoux, 69e), Nyanga
(cap.), Lauret - Nakarawa,
Do. Ryan - Gomes Sa
(C. Johnston, 55e), Chat (Avei,
59e), Ben Arous (Kakovin, 55e).
Entr. : Travers et Labit.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
25 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
Des supporteurs
douchés et frustrés
Les équipes
les plus
titrées
Leinster
Stade toulousain
RC Toulon
4
3
Leicester Tigers
London Wasps
Saracens
Munster
2
Brive
Bath
Ulster
Northampton
1
A l’issue de la finale, les fans
des Ciel et Blanc affichaient
leur déception.
LP/INFOGRAPHIE.
D
EPA/MAXPPP/MIGUEL TONA
irect
DE SAN MAMÉS
San Mamés (Bilbao), hier. Rémi Tales, à genoux, vient de manquer le drop qui aurait permis
au Racing d’arracher la prolongation.
AFP/GABRIEL BOUYS
San Mamès,
hier. Henry
Chavancy (à g.)
réconforté par
Dan Carter,
qui avait dû
déclarer forfait
pour
cette finale.
n INQUIÉTUDE POUR
CARTER ET LAMBIE
Déjà privé de Machenaud,
Szarzewski et Dulin, le
Racing a enregistré deux
nouvelles blessures. Dan
Carter s’est donné une
élongation lors du dernier
entraînement de vendredi.
Il passera des examens
lundi. La saison de Pat
Lambie est, elle, terminée.
Il a été blessé au genou
après trois minutes de jeu.
n LABIT TACLE THOMAS
Laurent Labit n’a pas
apprécié l’action de Teddy
Thomas (77e) à l’origine de
la pénalité victorieuse
pour Leinster. « C’est une
mauvaise décision, a-t-il
dit au sujet de ce retour
vers le bord du
terrain. Tous les joueurs de
rugby savent surtout
quand ils jouent à l’aile que
la touche est un défenseur
de plus. On ne peut pas
redonner possession
comme ça. Cela fait partie,
une fois de plus, des
choses qu’on doit
apprendre. Teddy est un
jeune joueur avec des
qualités, mais il doit
apprendre. »
n NAKARAWA, JOUEUR
EUROPÉEN DE L’ANNÉE
Le deuxième ligne du
Racing Leone Nakarawa a
été élu joueur européen
de l’année. Hier, c’est le
Racingman qui a fait le
plus de ballons portés (13),
gagné le plus de touches
(5) et réalisé le plus de
passes après contact (4,
soit 24 sur la compétition).
DE L’UN DE NOS
ENVOYÉS SPÉCIAUX
DAVID OPOCZYNSKI
À BILBAO (ESPAGNE)
LE SOLEIL DU PAYS BASQUE
réapparaît et un magnifique
arc-en-ciel se forme. L’averse
qui s’est abattue sur les abords
du stade San Mamés après la
rencontre a à peine eu le temps
de mouiller les supporteurs du
Racing qui déambulent un peu
perdus, comme choqués par la
douche froide qu’ils viennent
de vivre. Une sono crache
« Vertigo » de U2. Catherine,
53 ans, cherche à récupérer un
drapeau irlandais à un fan du
Leinster qui refuse poliment en
faisant tomber quelques gouttes de bière. Sa fille, Alice,
16 ans, lance : « C’est un match
saboté ! Il y a une erreur de
Teddy Thomas aussi ! » Son
père, Pierre, 58 ans, résume :
« C’était à notre portée. La sortie de Lambie a tout changé. »
Ils y ont cru
Martin, 14 ans, perruque bleublanc-rouge sur la tête, estime
« que c’est quand même une
bonne performance » et que
« c’est prometteur pour la saison prochaine ». Patrick Serrière, l’ancien deuxième ligne,
passe au milieu de la foule.
« Terrible ! » lâche-t-il. Bernard, venu en voiture du nord
de l’Aquitaine, évoque « peutêtre un manque de lucidité »
des Franciliens en fin de match.
LP/LYLIA BERTHONNEAU
La marche était un peu trop haute »
Le «
Rageant, frustrant, oppressant, mais
Durant l’automne et l’hiver, les Ciel et
conscience d’une certaine maîtrise des
coup d’œil «tellement
juste. Cette quatrième étoile
Blanc prônaient un jeu basé sur
hommes de Laurent Labit et Laurent
milibris_before_rename
Dimitri Yachvili,
consultant
BeIN Sports
et chroniqueur
pour notre
journal
décrochée par les Dubliners pourra
réveiller de nombreux regrets chez les
joueurs du Racing 92, dernier survivant
français dans cette éprouvante mais
passionnante compétition. Leur
épopée européenne jusqu’à cette
finale m’avait enchanté. Leur niveau de
jeu n’a fait qu’évoluer au fil de la saison.
l’efficacité, le pragmatisme dans des
rencontres peu spectaculaires mais à
fort enjeu. Le printemps arrivant, les
coéquipiers de Magic Nakarawa ont
développé leur rugby en apportant une
étincelle, une touche de folie. Le quart
de finale à Marcel-Michelin face aux
Jaunards m’avait fait prendre
Bilbao (Espagne), hier.
Les supporteurs du Racing
ont malgré tout fait la fête.
Travers, tueurs à sang froid ce jour-là.
La démonstration en demi-finale à
Bordeaux contre les valeureux Irlandais
du Munster n’avait fait qu’augmenter
ma jauge de confiance pour cette
équipe francilienne. Mais, hier, à San
Mamés, il y avait en face un autre
morceau. Le Leinster, déjà trois fois
« Les deux équipes se valaient,
juge-t-il. Le groupe a fait ce qu’il
a pu malgré les absences. On
est fiers de l’équipe ». Il conclut :
« Rendez-vous à Newcastle
l’année prochaine ! »
Au milieu du groupe de Génération Yves-du-Manoir, Jérôme Cazaban raconte : « 15-12,
ça fait mal. Trois points, c’est
rien ! Ils étaient prenables. C’est
décevant. On y a cru. Autant, il
y a deux ans il n’y avait pas
photo mais, là, ce n’était pas
pareil. Enfin, les gars ont un
cœur gros comme ça, ils se
sont battus. On perd sur une
pénalité… Voilà. Ça passera une
prochaine fois. »
Pour Audrey, Nicolas et
leur fils Eloi, 14 ans, venus en
bus, le retour vers Le PlessisRobinson s’annonce long.
« Ça chantait à l’aller, dit le père.
Je pense qu’au retour ça va être
le calme plat… »
a
15-12, ÇA FAIT MAL.
TROIS POINTS, C’EST
RIEN ! […] AUTANT
IL Y A DEUX ANS,
IL N’Y AVAIT PAS
PHOTO MAIS, LÀ, CE
N’ÉTAIT PAS PAREIL.
JÉRÔME CAZABAN,
SUPPORTEUR DU RACING 92
sacré et invaincu en Coupe d’Europe
cette saison. Seuls les Saracens l’an
dernier avaient réussi pareil exploit.
Ajoutez à cela les forfaits de Maxime
Machenaud, Dan Carter et la blessure
en tout début de match de Pat Lambie,
c’en était trop. Je souhaite à cette
équipe du Racing un prompt
rétablissement, en gardant en tête
la phase finale du Top 14. »
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
26 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
FOOTBALL | LIGUE 1
MOTTA S’EN VA… SUR UNE DÉFAITE
Pour le dernier match de la carrière de l’Italien au Parc des Princes, le champion de France,
peu motivé, a livré une copie plus que médiocre.
NOTES
BUTEURS
DES PARISIENS
Rennes :
Bourigeaud
(52e),
Hunou (71e)
PAR RONAN FOLGOAS
4 Trapp Quelques bonnes
37e JOURNÉE
CLASSEMENT
Pts J.
92 37
77 37
75 37
74 37
57 37
54 37
52 37
52 37
50 37
49 37
47 37
45 37
45 37
41 37
38 37
38 37
37 37
34 37
33 37
26 37
G.
29
23
22
21
16
15
15
14
11
13
12
12
12
9
10
9
10
8
9
6
N.
5
8
9
11
9
9
7
10
17
10
11
9
9
14
8
11
7
10
6
8
P. Diff
3 79
6 37
6 43
5 32
12 6
13 2
15 1
13 -8
9 3
14 -6
14 -10
16 -4
16 -19
14 -9
19 -21
17 -22
20 -25
19 -17
22 -24
23 -38
Parc des Princes (Paris), hier soir. Fou de joie à l’image de ses coéquipiers, Thiago Motta soulève l’Hexogoal et savoure son 28e titre.
VENDREDI
n Guingamp - Marseille
3-3
HIER
n Amiens - Metz
n Angers - Nantes
n Bordeaux - Toulouse
n Lille - Dijon
n Montpellier - Troyes
n Nice - Caen
n PSG - Rennes
n Strasbourg - Lyon
n Monaco - Saint-Etienne
LP/YANN FOREIX
1 PSG
2 Monaco
3 Lyon
4 Marseille
5 Rennes
6 Nice
7 Bordeaux
8 St-Etienne
9 Montpellier
10 Nantes
11 Guingamp
12 Amiens
13 Dijon
14 Angers
15 Lille
16 Strasbourg
17 Caen
18 Toulouse
19 Troyes
20Metz
2-0
0-2
4-2
2-1
1-1
4-1
0-2
3-2
1-0
230
Le nombre de matchs
officiels disputés par Thiago
Motta avec le PSG depuis son
arrivée lors du mercato
hivernal 2012.
IL FAUT reconnaître au PSG un
certain talent pour mettre en
scène les départs ou les fins de
carrière de ses joueurs majeurs. Une certaine habitude
aussi. Cinq ans après Beckham, deux ans après Ibrahimovic et un an après Maxwell,
c’était ce samedi soir au tour
de Thiago Motta de tirer sa révérence devant le public
du Parc, au crépuscule de sa
septième saison au PSG, la
dix-septième d’une carrière
professionnelle entamée tambour battant en 2001 au Barça.
A l’inverse des trois premiers cités, Motta, capitaine
hier soir, gardera hélas le goût
amer de la défaite pour sa dernière sortie à domicile en tant
que joueur. Pour ajouter à la
frustration, il avait même provoqué malgré lui un pénalty
qui offrait le premier but aux
Rennais. Juste un accroc à
l’échelle d’une riche carrière
(28 titres) qui basculera dès cet
été sur un autre versant.
Le milieu de terrain parisien
reste en effet dans l’environnement du PSG pour intégrer
l’encadrement des moins de
19 ans. Un contrat de deux ans
l’attend. La première étape
vers une carrière de coach à
laquelle il aspire depuis longtemps. « Je vous dis au revoir
mais j’ai aussi envie de vous
dire à bientôt », dira-t-il en fin
de soirée, micro en main, juste
après avoir découvert les
messages vidéo de plusieurs
de ses ex-coéquipiers et entraîneur : de Ronaldinho à
Ibrahimovic en passant par
Mourinho et Buffon.
Dans les bras
de Nasser Al-Khelaïfi
Dès l’échauffement, comme
un avant-goût, ses partenaires
portaient un maillot barré d’un
double merci, en portugais et
en italien, à l’attention de l’Italo-Brésilien, international sous
le maillot de la Seleção en
2003 (deux sélections) puis de
la Squadra Azzurra (à trente
reprises). Quelques minutes
avant le coup d’envoi, Motta
était ensuite accueilli sur la pelouse par une haie d’honneur
formée par ses coéquipiers,
Hatem Ben Arfa y compris, le
banni pour qui il s’est pris d’affection ces derniers
mois. Avant de tomber dans
les bras du président Nasser
Al-Khelaïfi, avec qui il a noué
une relation complice, et
d’embrasser son épouse et
leurs trois filles. Frissons garantis pour ce grand émotif qui
pouvait aussi compter sur la
présence, en tribunes, de son
père, de son frère et de son fidèle agent Alessandro Canovi.
Dans la vie publique, Thiago
Motta Santon Olivares (son
nom complet), 35 ans, avait
choisi de se dissimuler derrière l’image complexe d’un
joueur dur, vicieux par moments, mais surtout follement
élégant balle au pied. Une forme d’esthétisme inné accom-
pagnait ainsi chacun de ses
contacts avec le ballon. Chez
lui, la passe n’avait de sens que
si elle était délivrée au bon
moment. Ce qui le poussait
parfois à attendre une fraction
de seconde supplémentaire, le
temps qu’un espace se libère. C’était aussi ça le génie de
Thiago Motta.
FEUILLE DE MATCH
Mi-temps : 0-0. Arbitre :
M. Brisard. Spectateurs : 45 000.
Avertissement.
PSG : Kimpembe (49e).
n PSG : Trapp - Meunier,
Marquinhos, Kimpembe,
Berchiche - Diarra (Rabiot, 62e),
Thiago Motta (cap.) (Pastore,
77e), Lo Celso - Di Maria,
Mbappé, Nkunku (Draxler, 61e).
Entr. : Emery.
n Rennes : Koubek - Traoré
(Sarr, 74e), Gélin, Gnagnon,
Bensebaini - Zeffane, Lea-Siliki,
Prcic (Maouassa, 90e + 1),
André (cap.), Bourigeaud Hunou. Entr. : Lamouchi.
sorties aériennes avant
ce pénalty encaissé (52e). Il ne
pouvait pas grand-chose
sur le deuxième but (71e).
4,5 Meunier Il a beaucoup
cavalé dans son couloir
mais sans réussir à peser sur le
jeu offensif de son équipe.
5,5 Marquinhos Il a endossé
avec sérieux le rôle de
patron de la défense à l’image
de cette volée de Gnagnon
contrée (21e).
3 Kimpembe Que
d’agressivité et
d’erreurs ! Averti, il est aussi
coupable sur le deuxième but
rennais où il est pris de vitesse
par Hunou (71e).
4 Berchiche Il s’est
souvent contenté
de sortir le ballon en corner.
Autrement, il n’a pas existé.
4 Diarra De l’envie et de
générosité mais aussi de
nombreux ballons perdus.
4 Motta L’émotion était
certainement trop forte
pour sa dernière au Parc. Il a
perdu trop de ballons et a
provoqué le pénalty pour une
charge sur Hunou (51e).
5 Lo Celso Moins
percutant que lors de
ses derniers matchs. Mieux
après la pause avec deux
bonnes percées (58e, 68e).
6 Di Maria Il a été le plus
dangereux des Parisiens
(le seul même), avec de
nombreuses occasions dont
deux belles (10e et 69e).
4 Mbappé Trop discret,
il n’a pas trouvé
ses marques à la pointe
de l’attaque.
4 Nkunku Après une
bonne entame,
l’attaquant a fini par multiplier
les pertes de balles et les
mauvais choix offensivement.
Dommage.
Au Parc des Princes, la fête, mais pas trop
PSG
RENNES
PAR FRÉDÉRIC GOUAILLARD
milibris_before_rename
0
2
C’ÉTAIT LA FÊTE, sans les excès. Ce septième titre de
champion de France du PSG,
remis officiellement hier soir
au Parc, n’a pas provoqué des
sommets d’ivresse, ni pendant, ni autour du match. Il y
avait juste ce qu’il fallait de joie
mêlée d’émotion pour célébrer un trophée dans la musette depuis quatre semaines,
et accompagner avec chaleur
Thiago Motta vers la sortie.
C’est un peu le problème de
ces titres fêtés à contretemps.
Ils égarent en chemin leur
magie et l’enthousiasme né
des soirs de conquête. La faute
aussi à une équipe de Rennes
qui a su profiter d’un Paris démobilisé pour le faire chuter
dans son jardin pour une troisième défaite en L 1 (0-2).
« C’était bizarre parce qu’on
voulait gagner pour Thiago
Motta, pour les supporters venus fêter le titre. On n’a pas fait
un bon match, on a perdu et on
a besoin de bien finir le dernier
match (NDLR : samedi
à Caen). On va penser à l’année prochaine », a commenté
Javier Pastore.
Emery fait le show
La seconde partie de la soirée
s’est révélée beaucoup plus
éclairante, malgré les problèmes de sonorisation qui révèlent aussi un axe de progression pour la saison prochaine.
Cela a débuté par le show
Emery. Chaleureusement applaudi par le Parc, avant
de voir son nom scandé par la
tribune Auteuil, le technicien
espagnol a squatté le micro.
Il a fini par réclamer de « la
patience » au public parisien
pour aller chercher la Ligue
des Champions. Le Basque,
déchaîné, s’est ensuite mis à
hurler un triple « Allez Paris »
qui n’aurait pas fait tâche dans
une fête basque.
Mais c’est la suite qui est encore plus édifiante. Contrairement au cérémonial qui prévoyait d’appeler chaque
joueur un par un sur le podium, le speaker Michel Mon-
tana a convoqué toute l’équipe
pour la remise de l’Hexagoal.
Il est vrai que le PSG était en
retard sur son programme.
Mais comment expliquer qu’il
n’ait cité les noms de quasiment aucun joueur parisien, et
surtout pas celui de Neymar
pourtant grand artisan de
la conquête de ce titre, et
de retour à Paris après deux
mois d’absence ? Etrange. Ou
a l o r s f a u t - i l y vo i r u n e
manœuvre pour éviter les sifflets que promettaient certains
fans déçus ? C’est une option.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
27 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
E
chos
ETTIE, VINGT ANS APRÈS FOOTIX
n L’INFO
Les Verts bientôt
vendus
Le club de Saint-Etienne
pourrait rapidement être
racheté par des
investisseurs américains,
selon « l’Equipe ». La
transaction, qui mettrait
fin à l’ère RomeyerCaïazzo, les deux
dirigeants actuels de
l’ASSE, pourrait intervenir
dès la semaine prochaine.
L’identité de l’acquéreur
américain n’a pas filtré.
AFP/LLUIS GENE
AFP/THOMAS SAMSON
Paris (VIIe), hier. Le secret avait été bien
gardé… Footix, la célèbre mascotte
du Mondial 1998 remporté par les Bleus
il y a vingt ans, était donc papa ! Une
poussine, prénommée Ettie, sera l’égérie de
la Coupe du monde féminine organisée en
France en 2019. Inutile toutefois d’effectuer
des recherches sur l’identité de la maman.
« Footix est allé déposer l’étoile
de champion du monde sur la planète des
mascottes, et cette étoile est revenue sur
Terre sous la forme d’Ettie », explique
Brigitte Henriques, vice-présidente de
la Fédération française de football.
DU WEEK-END
HAMILTON RECTIFIE LE TIR
Montmelo (Espagne), hier. Quatre courses qu’il ne s’était pas présenté au départ
d’un Grand Prix en ayant réussi le meilleur temps des qualifications… Lewis
Hamilton a rectifié le tir lors des essais et s’élancera en pole position au Grand Prix
de Barcelone, cet après-midi. « Je suis très heureux, j’avais besoin de ça, souligne
le Britannique, leader du championnat devant Vettel. C’est important de retrouver
une bonne place à l’issue des qualifications, c’était une de mes forces. » Si les
Mercedes trustent la première ligne, les Ferrari, dont celle de Vettel, seront sur la 2e.
n LE CHIFFRE
33
GRENOBLE REVIENT AU PARADIS
Stade des Alpes (Grenoble), hier. Grenoble ne se sera pas éternisé en Pro D 2 de
Rugby. Tout juste un an après sa relégation, le club isérois, vainqueur du match de
barrage face à Oyonnax (47-22), 13e du Top 14, retrouve l’élite. « Nous y pensions
dans un coin de notre tête mais avec un match aussi abouti, même dans nos rêves
les plus fous, nous n’y croyions pas, réagit Franck Pourteau, l’ouvreur grenoblois.
Nous avons été portés par tout un peuple, c’est la première fois que le stade était
plein cette saison. Quel pied ! »
milibris_before_rename
En s’imposant à Shanghai
(Chine), grâce à un saut à
5,81 m, Renaud Lavillenie
a signé son 33e succès en
Ligue de diamant. Cette
saison, le Français détient
la meilleure performance
planétaire (5,95 m).
AFP/LUK BENIES
AFP/JOHANNES EISELE
ICON SPORT/ROMAIN BIARD
FROOME CHUTE ENCORE
Montevergine di Mercogliano
(Italie), hier. La 8e étape du Tour
d’Italie, remportée en solitaire par le
coureur de Movistar Richard Carapaz
(Yates, 5e, conserve le maillot rose), a
été marquée par la chute de Chris
Froome (Sky), à 5 km de l’arrivée,
lors de l’ultime ascension. Le
Britannique s’est toutefois vite relevé
et a repris l’arrière du peloton, pour
terminer avec les favoris. Il était déjà
tombé lors de la reconnaissance du
contre-la-montre inaugural.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
28 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
SPORTS | GRANDPARIS
« A une seconde près, un fumigène
tombait sur ma tête… »
Mohamad Sylla, milieu de l’Entente, revient
sur les incidents survenus à Grenoble
où son club a décroché le maintien vendredi.
LP/ICON SPORT/ANTHONY MASSARDI
PAR GILLES TOURNOUX
Mohamad Sylla.
milibris_before_rename
LES DOULEURS se sont intensifiées depuis vendredi soir.
« J’ai mal partout, des cervicales au bas du dos », confie
Marc Mohamed. Le manageur de l’Entente SannoisSaint-Gratien s’est même vu
notifier trois jours d’incapacité temporaire de travail (ITT)
après une visite médicale,
hier, à l’unité médico-judiciaire d’Argenteuil (Val-d’Oise).
La fin de match à Grenoble,
où l’Entente a décroché son
maintien grâce à un succès
(2-3) lors de l’ultime journée de
National, a mal tourné vendredi. Marc Mohamed a en effet
été frappé par des supporteurs
grenoblois qui ont envahi le
terrain au coup de sifflet final
après la défaite de leur équipe,
privée d’une montée directe
en Ligue 2. Alors qu’il ne lui
suffisait que d’un nul, Grenoble, 3e de National finalement,
devra passer par des barrages
(22 et 27 mai) contre Bourgen-Bresse, 18 e de Ligue 2,
pour retrouver le monde professionnel.
CAPTURE FRANCE BLEU, LP/ICON SPORT/AUDE ALCOVER
FOOTBALL
Une plainte
a été déposée
Mais le club isérois passera
devant la commission de discipline jeudi prochain et devrait être sanctionné d’au
moins un match à huis clos
après ces incidents.
« Au coup de sifflet final,
Brice Irie-Bi a exprimé sa joie
devant le kop grenoblois sans
provocation, puis il a reçu une
canette sur la tête, poursuit
Marc Mohamed. Un supporteur est arrivé sur le terrain et
lui a mis un coup. On a tous
couru pour protéger Brice,
alors que des pseudo-sup-
Stade des Alpes (Grenoble), vendredi. Après la défaite du GF38, des supporteurs grenoblois ont envahi
la pelouse, provoquant l’intervention des policiers.
porteurs grenoblois arrivaient
de partout. » Le dirigeant vald’oisien s’empresse, alors, de
récupérer des affaires devant
le banc de touche.
« En me baissant pour
prendre notre sacoche à
pharmacie, j’ai reçu un coup
de pied dans le dos, poursuit-il. Je me suis retourné et
deux coups de poing sont
arrivés à ma gorge. J’en ai
perdu mes lunettes et j’étais
un peu dans le vague. Les
CRS sont tout de suite intervenus pour interpeller mon
agresseur. » Marc Mohamed
avait déposé plainte vendredi à Grenoble avant de reprendre la route. Mais les incidents auraient pu être
encore plus graves. En se dirigeant à la hâte vers le tunnel menant aux vestiaires,
Mohamad Sylla, milieu de
l’Entente, a évité de peu un
fumigène. « Heureusement
que mon coéquipier Hamidou Ba m’a dit : Attention
Mohamad ! confie-t-il. J’ai
juste eu le temps de baisser
la tête et de me déporter un
peu… En regardant les images, à une seconde près, un
fumigène tombait sur ma tête. Ça fait peur… »
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
29 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
Ils l’ont fait !
FOOTBALL
0
3
VIRY
DRANCY
PENDANT que les joueurs de
Drancy fêtent leur montée,
accrochés aux grillages, Lino,
appuyé sur sa canne, fond en
larmes. « Ça fait cinquante ans
que je suis Drancy, explique
ce supporteur de 70 ans. Jamais je n’aurais imaginé voir
le club monter si haut. La semaine prochaine, on m’opère
du cœur, les joueurs m’ont offert le plus beau des cadeaux. » Cette saison 20172018 restera donc comme
celle du 93 avec cette accession de Drancy en National
qui s’ajoute à celle du Red Star
de Bobigny (lire ci-contre). La
Jeanne d’Arc de Drancy, fondée en 1903 et club de patronage à l’origine, qui prône
aujourd’hui la mixité sociale, a
su renverser des montagnes
malgré des moyens financiers
très limités (600 000 € de
FOOTBALL
e
1 Villefranche
2 Annecy
3 Andrézieux
4 Schiltigheim
5 Jura sud
6 Yzeure
7 Epinal
8 PSG (b)
9 Le Puy
10 Lyon (b)
11 Chasselay
12 Belfort
13 Saint-Priest
14 St-Louis N.
15 Montceau
16 Raon-l'Etape
Pts
55
54
52
50
48
43
40
39
38
37
37
36
35
33
30
13
J.
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
G.
17
15
16
14
14
12
10
11
9
11
10
11
10
8
9
2
GROUPE D
N.
4
9
4
8
6
7
10
6
11
4
7
3
5
9
6
7
P. Diff.
8 15
5 17
9 15
7 15
9 7
10 2
9 6
12 3
9 0
14 -1
12 -4
15 0
14 -7
12 -15
14 -13
20 -40
HIER
n Andrézieux - Jura Sud
1-2
n Epinal - Montceau
3-4
n Chasselay - Villefranche
0-1
n St-Louis-Neuweg - Le Puy 1-1
n St-Priest - PSG (b)
1-1
Buts. Saint-Priest : Mahaya (45e) ;
PSG : Toufiqui (60e).
2-2
1-2
2-1
n Lyon (b) - Raon l’Etape
n Schiltigheim - Yzeure
n Annecy - Belfort
milibris_before_rename
J.
29
29
28
29
29
29
29
29
29
29
29
28
29
29
29
29
G.
15
16
15
15
12
12
9
9
7
7
8
9
8
7
7
6
N.
13
6
7
3
10
9
14
10
15
11
7
4
7
9
8
5
P.
1
7
6
11
7
8
6
10
7
11
14
15
14
13
14
18
Pts
57
54
48
45
40
39
36
36
36
36
35
34
34
30
29
25
J.
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
29
G.
17
15
12
11
10
9
8
8
10
9
10
9
11
7
7
5
N.
6
9
12
12
10
13
12
12
6
9
5
10
5
9
8
10
HIER
n Lorient (b) - Rennes (b)
n ACBB - Le Mans
Buts. Partouche (33e),
Zambi (41e) Nzuzi (71e).
n Vitré - Trélissac
n Le Havre (b) - Chartres
n Limoges - Fontenay
n FC MANTOIS - Granville
But : Rouag (27e).
n St-Malo - St-Pryvé
n Romorantin - St-Brieuc
HIER
GROUPE C
Pts
1 JA Drancy
58
2 Ste-Geneviève 54
3 Sedan
52
4 Fleury
48
5 Lus. St-Maur 46
6 Arras
45
7 Bastia-Borgo 41
8 Poissy
37
9 Croix
36
10 Reims (b)
32
11 Lens (b)
31
12 Furiani-Agl.
31
13 Lille (b)
31
14 Amiens AC
30
15 Viry-Ch.
26
16 Beauvais
23
1 Le Mans
2 St-Brieuc
3 St-Malo
4 Lorient (b)
5 Romorantin
6 St-Pryvé-S.H.
7 Chartres
8 Vitré
9 FC Mantois
10 Granville
11 Le Havre (b)
12 Limoges
13 ACBB
14 Trélissac
15 Rennes (b)
16 Fontenay
Si son adjoint Yannick
Floch était en larmes, la joie de
Malik Hebbar était plus intérieure. Cette montée valide
aussi le travail de l’ancien pro
(141 matchs de L 2 avec Istres,
Gueugnon, Reims) qui avait
choisi de signer en 2006 à
Drancy, alors en DH. Après
quatre ans comme joueur, il a
pris l’équipe en 2010 et l’a notamment emmenée deux fois
en 8es de finale de la Coupe de
France (2011 et 2012). « Cette
montée me permet de rendre
la confiance que m’avait accordée le président Melaye,
souligne Hebbar. C’est la victoire d’une bande de pote capable de tout renverser. Ça a
pu les surprendre, mais de
l’intérieur, je sentais une force
qui se dégageait. Grâce à eux,
je vis une aventure humaine
qui va me permette de continuer mon petit chemin d’entraîneur… On va bien prendre
le temps de savourer car on
n’était pas du tout programmés pour tout ça… »
P. Diff.
6 29
5 17
5 11
6 10
9 5
7 -2
9 2
9 1
13 -7
11 2
14 -13
10 -6
13 -5
13 -18
14 -11
14 -15
2-2
3-0
1-2
5-3
0-0
1-0
1-2
1-3
2-2
Diff. n Lens (b) - Lille (b)
24 n STE-GEN. - Bastia-Borgo
1-1
12 Buts. Ste-Geneviève : Bétourné
20 (84e) ; Bastia-Borgo : Cropanese (71e).
9
2-2
6 n Reims (b) - Amiens AC
1-1
7 n Croix - POISSY
6 Buts. Croix : De Parmentier (18e) ;
-3 Poissy : Lesage (23e).
-4 n Beauvais - Arras
2-2
-1
n VIRY - DRANCY
0-3
-3
0-4
-16 n LUSITANOS - FLEURY
-10 Buts. Sert (63e), Beziouen (79e),
-9 Autret (81ee), Koné (90e + 1).
-19 Le match Furiani-Agliani - Sedan
-19 a été arrêté en raison d’incidents.
BASKET
JEEP ÉLITE / 33 JOURNÉE
e
NATIONAL 3 / 26 JOURNÉE
e
CLASSEMENT
Pts
1 Bobigny
50
2 Aubervilliers 45
3 Versailles
43
4 Noisy-le-S. 40
5 Le Blanc-M. 38
6 Les Gobelins 37
7 Ivry
33
8 Les Mureaux 33
9 Créteil (b)
32
10 Les Ulis
32
11 Rac. Colombes 28
12 Paris FC (b) 24
13 St-Ouen-l'A. 24
14 Sénart-M.
16
J.
25
25
25
25
25
25
25
25
25
24
25
24
25
25
G.
14
13
12
11
10
12
9
8
7
8
8
8
5
4
N.
8
6
7
7
8
1
6
9
11
8
4
2
9
4
P. Diff.
3 24
6 8
6 7
7 17
7 10
12 4
10 0
8 0
7 6
8 -3
13 -11
14 -15
11 -15
17 -32
HIER
n Les Ulis - Ivry
1-4
Buts. Les Ulis : Soukhona (49e) ;
Ivry : Mahsas (15e), Ousseni (23e, 51e),
Villeneuve (38e).
n Gobelins Paris - Créteil (b) 2-0
Buts. KéIta (60e), Esnard (75e).
n Aubervilliers - Le Blanc-M. 1-0
But. Ossohou (65e).
n Versailles - Racing-Col.
1-0
But. Tantchou (60e).
n Moissy - Les Mureaux
1-0
But. Najim (58e).
n Paris FC (b) - Noisy-le-Sec 0-1
But. Kachour (60e).
n St-Ouen-l’A. - Bobigny
0-4
Buts. Regragui (29e, 85e), Said (34e),
Minselebe (80e).
CLASSEMENT
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
Monaco
Strasbourg
Le Mans
Dijon
Limoges
Asvel
Nanterre
Pau-Lacq-Orthez
Bourg-en-Bresse
Levallois
Chalon-sur-S.
Le Portel
Gravelines
Châlons-Reims
Cholet
Antibes
Boulazac
Hyères-Toulon
Mi-temps : 0-2.
Spectateurs : 400.
Arbitre : M. Gaubert.
Avertissements. Viry : Dembélé
(21e) ; Drancy : Imano (75e).
n Viry : Petchy - Basse (Clain,
75e), Marcilla, Beto, Diakhaté
(cap.), Sankouna (Yahia, 46e) Dembélé, Chendri, Achour Kavtaradze (Kouyate, 63e),
Balde. Entr. : Aïchour.
n Drancy : Lume - Samba,
Coulibaly, Basimba Mutienga,
Ekani, Imano - Traoré, Camara,
Dahchour (cap.) - Ourega (Diop,
69e), Khous (Bando Ngambe,
87e). Entr. : Hebbar.
%
73
70
64
61
58
58
58
55
52
48
45
45
42
42
39
36
33
18
J.
33
33
33
33
33
33
33
33
33
33
33
33
33
33
33
33
33
33
VENDREDI
n Antibes - Limoges
n Hyères-Toulon - Cholet
G.
24
23
21
20
19
19
19
18
17
16
15
15
14
14
13
12
11
6
Du spectacle, de l’ambiance
et du suspense jusqu’à la
dernière seconde. Le derby des Hauts-de-Seine a tenu
toutes ses promesses. Au terme d’un magnifique duel,
Nanterre (ci-dessous Kevin Jones, meilleur marqueur
du match avec 21 points) a fini par s’imposer (85-79)
face à son voisin Levallois, hier soir,
lors de la 33e et avant-dernière
journée de Jeep Elite. Un succès qui
permet à Nanterre de s’installer
définitivement dans le top 8 du
championnat et de décrocher son
billet pour les playoffs. Avec cette
défaite, Levallois est, lui, officiellement
écarté des phases finales.
BASKET
EN UN CLIN D’ŒIL
FOOTBALL
FEUILLE DE MATCH
NANTERRE QUALIFIÉ POUR LES PLAYOFFS
VOTRE ACTU
NATIONAL 2 / 29 JOURNÉE
GROUPE B
Stade Henri-»Longuet (Viry-Châtillon), hier. Euphoriques,
les Drancéens ont réussi un incroyable exploit cette saison.
P.
9
10
12
13
14
14
14
15
16
17
18
18
19
19
20
21
22
27
LP/ICON SPORT/AUDE ALCOVER
Après la montée du Red Star
en Ligue 2, et de Drancy en
National, le 93 est encore à
l’honneur. Large vainqueur
(4-0) de Saint-Ouen-l’Aumône,
relégué en Régional 1, Bobigny
a validé hier sa montée en
National 2. C’est la première
fois que le club, tout juste
promu l’été dernier, évoluera
au 4e niveau national.
« Les joueurs et le staff
ont fait du bon boulot, salue
le président, Mahamadou
Niakaté. Nous avons un groupe
jeune, et le National 2
ne nous fait pas peur. »
« Fleury ou Sedan, c’est certainement plus fort que nous,
mais il leur manque quelque
chose, estime le capitaine
Aziz Dahchour, 32 ans, 8e saison à la JAD. Cet esprit de
groupe, cette force mentale,
on l’a en nous. Je dédie cette
montée au président, M. Melaye, et au staff. Malik (NDLR :
Hebbar, le coach), c’est lui qui
a été le plus fou ! Dès la préparation, il nous a mis dans la tête qu’il y avait un truc à faire
cette saison. C’est la première fois que je l’entendais dire
ça. Au début, certains rigolaient, mais il nous a mis ça
dans la tête et on l’a suivi. »
LE PARIS FC ENFIN !
EN BREF
National 3
hBobigny
aussi champion
Le coach adjoint
en larmes
LES BUTEURS
Drancy : Dahchour
(6e), Basimba
Mutienga (45e + 1),
Khous (86e).
FOOTBALL
Les filles du Paris FC (4es)
ont décroché leur
premier succès en 2018
en battant (2-1) Lille (7e)
hier lors de la 20e journée
de D 1 féminine.
Aujourd’hui , 15 h : Rodez
(11e) - Fleury (9e). 16 h 30 :
Bordeaux (5e) - PSG (2e).
78-86
80-86
HIER
LE RED STAR FÊTÉ
À BAUER
n Le Mans - Strasbourg
70-80
n Bourg-en-B. - Châlons
84-87
n Chalon - Le Portel
81-76
n Dijon - Gravelines
97-82
n NANTERRE - LEVALLOIS 85-79
Nanterre : Konaté (16 pts), Shuler
(10), Schaffartzik (5), Passave-Ducteil
(4), Jones (21), Innvernizzi (3),
Edwards (15), Pansa (2), Wilson (9).
Levallois : Johnson (7), Prépélic (17),
Campbell (6), Eliezer-Vanérot (2),
Diaw (17), Lesca (1), Leslie (16), Roos
(2), Cornélie (1), Ware (10).
n Asvel - Monaco
108-80
n Pau-Orthez - Boulazac 101-77
FOOTBALL
Rentré hier de Pau, où il a
bouclé sa saison par un
LP/ICON SPORT/S. R.
PAR LAURENT PRUNETA
budget dont 450 000 € pour
l’équipe première, 2 contrats
fédéraux seulement). Pour
sa 9e saison à ce niveau, elle
n’a concédé qu’une seule défaite et possède la meilleure
défense des 4 groupes de N 2
avec 17 buts encaissés.
LP/ICON SPOERT/JOHNNY FIDELIN
NATIONAL 2 Vainqueur hier à Viry,
relégué officiellement, Drancy accède
au National pour la première fois de son histoire.
nul (1-1) la veille, le Red
Star a reçu le trophée de
champion de National
devant ses supporteurs
réunis au stade Bauer. Le
promu en L 2 reprendra
l’entraînement le 18 juin.
LE TRIO PROMU
EN N 3 CONNU
FOOTBALL
Tous vainqueurs hier lors
de l’avant-dernière
journée de R 1, Meaux (02 à Cergy), Le Mée (50 contre LinasMontlhéry) et Brétigny
(4-0 contre Montreuil) se
sont assuré les trois
billets de montée en N 3.
DÉCEPTION
À COUBERTIN
ESCRIME
L’épéiste Daniel Jeret
(Levallois) a été éliminé,
hier, en 8es du challenge
SNCF réseau au stade
Coubertin. Compétition
par équipes aujourd’hui.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
30 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
HIPPISME | QUINTÉ
Libello sur toutes les lèvres
Nos pronostics
LES PRÉFÉRÉS de S. Flourent
5
7
2
13
9
12
LUNDI à SAINT-CLOUD Brillant lauréat du quinté disputé le 23 avril, Libello
compte continuer dans cette voie et lutter activement pour le succès.
PAR STEAVIE DOUSSOT
IL N'AURA PAS fallu longtemps à notre favori, Libello (n°5), pour trouver
son jour dans ce genre de confrontations. Deuxième à une tête du gagnant,
Nardo, pour ses débuts à ce niveau en
octobre dernier, il n'a pas répondu à
l'attente de ses nombreux preneurs
lors de sa rentrée. A sa décharge, il
avait besoin de courir. Il a effacé cette
contre-performance en s'imposant
dès sa sortie suivante à Compiègne.
Certes, il est passé de valeur 35 à 39,
mais il est au mieux de sa forme et
vient de gagner avec plus de marge
que ne l’indique l’écart à l’arrivée. En
outre, il n'a jamais fini plus loin que
deuxième en deux sorties à SaintCloud et sera une nouvelle fois associé
à Olivier Peslier, qui devrait encore en
tirer la quintessence. Des atouts primordiaux qui peuvent lui permettre de
Compiègne, le 23 avril. Libello reste sur un succès autoritaire dans le Prix de
l’Oise. (Scoopdyga/Jean-Philippe Martini.)
décrocher une deuxième victoire dans
un événement.
Une bête à quinté. On ne présente
plus De Bon Aloi (n°9), qui prend part à
son seizième gros handicap. Après
avoir brillé lors de ses deux premières
R É S U LTAT S E T R A P P O R T S
sorties, il a ensuite accumulé les accessits et a remis le couvert le 19 septembre 2016 ici-même. Maintenant, ce
hongre de 7 ans a du caractère et ne se
livre pas toujours à fond. Son entourage le munit d'oeillères australiennes
EN DIRECT AU
pour la première fois pour tenter de lui
donner un surcroît de combativité.
Nabunga ne craint pas le poids. Huitième du Prix de Barbeville (Gr.III) au
mois d'avril à Longchamp, Nabunga
(n°1) revoit ses ambitions à la baisse. Il
porte bien le poids et compte se surpasser pour son retour dans ce type
d'épreuves où il reste sur deux succès
consécutifs, dont le dernier a été obtenu sur cette piste.
Max la Fripouille, une valeur sûre.
Max la Fripouille (n°2) est aussi rompu
dans cette catégorie et excelle sur la
piste de Saint-Cloud. Deuxième de
l'édition 2017, il est capable de faire
aussi bien voire mieux en dépit d'une
valeur revue à la hausse.
Gare à eux. Ajmany (n°13), Fils Prodigue (n°7), Dagobert Duke (n°6), à ne
pas condamner hâtivement, et Rouxeville (n°7) ont également les moyens de
jouer un bon rôle.
1 NABUNGA
4 AS DES FLANDRES
LES CONFIDENCES de K. Romain
6
7
9
3
1
5
L'ANALYSE de S. Doussot
2
5
9
17
12
1
PLAT - HANDICAP DIVISÉ - PREMIÈRE ÉPREUVE - COURSE D - 52 000 € - 2 500 M - DÉPART VERS 13 H 47
S.R. AGE POIDS JOCKEYS
ORIGINES
DERNIERES PERFORMANCES
ENTRAINEURS CDE PROPRIETAIRES GAINS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
Hb.
Hb.
Hgr.
Hb.
Mal.
Hal.
Hb.
Hb.
Hb.
Hb.
Hb.
Fb.
Hb.
Mal.
Hb.
Hal.br.
Fb.
61,5
60
59
59
58
56,5
56,5
56
55
54,5
54,5
54
53
53
53
52,5
52,5
S. Pasquier
T. Bachelot
C. Soumillon
P.-C. Boudot
O. Peslier
G. Benoist
C. Demuro
L. Delozier
M. Guyon
A. Hamelin
A. Badel
M. Barzalona
V. Cheminaud
A. Chesneau
E. Hardouin
F. Veron
S. Maillot
G. Bietolini
Rod. Collet
F. Vermeulen
P. Demercastel
J.-M. Béguigné
P. Sobry
F.-H. Graffard
W. Mongil
E&G Leenders (s)
G. Alimpinisis
S. Cérulis
J. Reynier
D.&P. Prod'homme (s)
Mme P. Mengès Antoine
E&G Leenders (s)
F. Monnier (s)
J.-P. Sauvage
9
6
8
15
17
14
5
3
16
7
4
12
2
10
1
11
13
S. Bacci
C. Leblond
Ec. Carre Magique SAS
R. Bordeyne
C. Marzocco
Ant. Boucher
Comte G. de Saint Seine
M.-A. Schmelzer
P. Terpereau
G. Alimpinisis
G. Barbarin
G. Linsolas
Ascot Club
Mme P. Mengès Antoine
Mlle M.-C. de Saint-Seine
M. Beuchey
P. Sauvage
147 620
175 420
239 178
175 090
60 050
223 950
93 175
67 850
155 600
41 208
44 290
134 550
171 612
57 560
51 500
41 050
63 295
Aussie Rules - Grantsville
Panis - Codicille
Verglas - Xarzee
King's Best - Agnes For Ransom
Archipenko - Scarlett's Pride
Duke of Marmalade - Victoria Page
Shakespearean - Ribadesella
King's Best - Ripley
Desert Style - Bonne Gargotte
Zoffany - Princess Speedfit
High Chaparral - Lady Linda
Makfi - Sosquaw
Kheleyf - Passarelle
Denon - Suvretta Queen
Doctor Dino - Palmeriade
Spanish Moon - Issoria
Air Chief Marshal - Our Dream Queen
3 SKATERS WALTZ
6 DAGOBERT DUKE
LE CHOIX de R. Porée
5
2
9
17
12
1
L 'A R G U S
1. Nabunga, 62;
2. Max La Fripouille, 60;
3. Skaters Waltz, 59;
4. As des Flandres, 59;
5. Libello, 59;
6. Dagobert Duke, 56;
7. Fils Prodigue, 57;
8. Blue Diamond, 55;
9. De Bon Aloi, 56;
10. Any Guest, 53;
11. Linardo, 54;
12. Running Waters, 55;
13. Ajmany, 52;
14. Sky Bolt, 51;
15. Palmerino, 53;
milibris_before_rename
16. Imago Jasius, 52;
17. Rouxeville, 52;
9/1
6/1
4/1
11/1
5/1
13/1
14/1
22/1
12/1
36/1
20/1
13/1
17/1
34/1
27/1
36/1
23/1
SON CLASSEMENT
INTERPRÉTÉ
5. Libello
9. De Bon Aloi
1. Nabunga
7. Fils Prodigue
12. Running Waters
2. Max La Fripouille
3. Skaters Waltz
4. As des Flandres
LES PRONOSTICS DE LA PRESSE
Bilto
Europe 1 (J. Covès)
Geny Courses
La Gazette
Le Dauphiné Libéré
Le Télégramme de Brest
Ouest-France (Gimcrack)
Paris Courses
Paris Turf
3
5
12
7
7
5
13
3
5
1
15
2
3
16
3
3
2
17
2
9
6
9
9
2
1
6
2
17
11
4
6
6
8
2
15
15
5
2
1
17
14
9
6
1
1
7
1
8
2
11
17
7
5
9
8
16
16
5
2
15
9
7
7
Paris-Turf.com
Paris-Turf TIP
Week-End (G. Covès)
RTL (B. Glass)
Spécial Dernière
Stato Turf Magazine
Tiercé Magazine
Tropiques FM (A. Yrius)
Week-End
5
7
5
11
1
5
7
3
2
17
2
15
12
11
1
5
1
3
LIBELLO
MAX LA FRIP.
DE BON ALOI
ROUXEVILLE
RUNNING WATERS
NABUNGA
3 SKATERS WALTZ
6 DAGOBERT DUKE
5
9
13
8
1
6
COTES
8p 2p 5p (17) 3p 1p 1p 9p 4p 6p
3p 1p 6p 3p (17) 7p 5p 1p 3p 10p
1p 1p 7p 9p (17) 1p 1p 13p 6p 6p
1p 18p 8p 8p 6p (17) 2p 4p (15) 5p 3p
1p 12p (17) 2p 1p 1p 6p 5p 1p (16) 10p
11p 5p 2p 3p 2p (17) 2p 4p 1p 6p
10p 5p 1p 9p (17) 9p 14p 9p 11p 3p
5p 8p 10p (17) 12p 1p 6p 4p 1p 2p
6p 6p 3p (17) 4p 7p 8p 5p 4p (16) 10p
9p 3p 13p 1p 1p 5p 3p 7p (17) 10p
7p 6p 7p 1p (17) 11p 12p 3p 1p 2p
6p 2p 4p 3p 3p (17) 4p 6p 5p 1p
2p 4p 5p 7p 15p 5p 2p 1p (17) 9p
1p 2p 3p 1p 3p (17) 8p 2p 11p 9p
7p 7p 9p 2p (17) 13p (16) 4p 1p 1p 2p
1p (17) 5p 1p 2p 3p 1p 7p 11p 12p
2p 2p 10p 5p (17) 1p 13p 17p 6p 7p
A : oeillères australiennes. O : oeillères normales.
Pour 5 ans et plus. Référence : +19.
MAX LA FRIP.
LIBELLO
DE BON ALOI
ROUXEVILLE
RUNNING WATERS
NABUNGA
L'INSPIRATION de H. Bouakkaz
0 . 8 9 2 . 6 8 3 . 6 7 5 (EPA - 0,80 €/min)
N° CHEVAUX
6
6
7
8
5
8
5
6
7
5
5
6
8
5
7
5
5
DAGOBERT DUKE
FILS PRODIGUE
DE BON ALOI
SKATERS WALTZ
NABUNGA
LIBELLO
13 AJMANY
8 BLUE DIAMOND
RÉUNION 1 - 1e COURSE - PRIX DU PAYS BASQUE
NABUNGA
MAX LA FRIPOUILLE
SKATERS WALTZ - O
AS DES FLANDRES
LIBELLO
DAGOBERT DUKE
FILS PRODIGUE
BLUE DIAMOND
DE BON ALOI - A
ANY GUEST - A
LINARDO
RUNNING WATERS
AJMANY
SKY BOLT - O
PALMERINO
IMAGO JASIUS
ROUXEVILLE
LIBELLO
FILS PRODIGUE
MAX LA FRIP.
AJMANY
DE BON ALOI
RUNNING WATERS
2
5
9
1
15
2
9
9
17
15
12
11
15
6
3
1
5
5
LIBELLO
DE BON ALOI
AJMANY
BLUE DIAMOND
NABUNGA
DAGOBERT DUKE
17 ROUXEVILLE
2 MAX LA FRIP.
LEUR SYNTHÈSE
5
9
1
2
13
7
LIBELLO
DE BON ALOI
NABUNGA
MAX LA FRIPOUILLE
AJMANY
FILS PRODIGUE
NOMBRE DE
CHEVAUX CITÉS
6 DAGOBERT DUKE
17 ROUXEVILLE
12
Coup de folie
3 SKATERS WALTZ
Restant sur deux probants succès,
il est capable de poursuivre sa belle
série pour son retour dans les quités avec un terrain pas trop souple.
Entraîneur à suivre
1
6
2
9
9
8
6
2
9
9
16
1
7
7
17
2
15
6
7
17
16
6
12
7
17
4
16
LES PRIORITÉS 16 fois : Max la Fripouille (2); 13 fois : Nabunga (1), Libello (5), De Bon Aloi (9); 12 fois : Fils
Prodigue (7); 10 fois : Dagobert Duke (6); 9 fois : Palmerino (15), Rouxeville (17); 8 fois : Skaters Waltz (3); 6 fois :
Imago Jasius (16); 5 fois : Linardo (11); 4 fois : Blue Diamond (8), Running Waters (12); 2 fois : As des Flandres (4);
1 fois : Ajmany (13), Sky Bolt (14). Abandonné : Any Guest (10).
WILLIAM MONGIL
Ancien top jockey français, William
Mongil a changé de casquette en
2012 en s'installant entraîneur en
Allemagne. Dans ce quinté, il effectue le déplacement avec Blue Diamond : « Il est resté en bonne forme
depuis sa cinquième place au niveau
qui nous intéresse, le 31 mars à
Chantilly. J'espère que la piste sera
alourdie. Il peut bien se comporter. »
SON CHOIX
5-2-8-7-9-6-3-1
EPIQE SERIES : COUP D’ENVOI DE LA SAISON
QUINZE ENGAGÉS DANS LE GRAND STEEPLE
LES JOCKEYS FRANÇAIS BRILLENT EN ASIE
Championnat regroupant les 7 plus grandes épreuves de plat
(et autant au trot), les EpiqE Series ouvrent leur 3e saison ce
dimanche à ParisLongchamp, avec les Poules d’Essai des
Poulains et des Pouliches. Ces deux premières étapes seront
diffusées dans une émission spéciale de LCI entre 15 h 30 et
16 h 25. L’épreuve du quinté proposera une tirelire exceptionnelle de 10 M€.
Plus grande épreuve de l’année sur les obstacles en France, le
Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.I), qui se disputera le 20 mai
à Auteuil, a attiré quinze candidatures. Souhaitons qu’ils restent
en nombre suffisant pour que la course soit support de quinté.
Parmi les neuf (!) sauteurs entraînés à Royan (Charente-Maritime) et ses environs, figure le double tenant du titre, So French,
dont la présence est incertaine suite à un souci de santé.
Christophe-Patrice Lemaire s'est imposé hier à Tokyo (Japon)
dans la Keio Hai Spring Cup (Gr.II) en selle sur Moonquake. La
Cravache d'or japonaise a doublé la mise au cours de cette
réunion avec Leyenda. Il porte ainsi son score à 55 succès et
n'a plus que deux victoires de retard sur le leader, Mirco
Demuro. Quant à Johan Victoire, il a réalisé un magnifique
coup de quatre sur l'hippodrome de Séoul (Corée du Sud).
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
31 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
HIPPISME | QUINTÉ
1
NABUNGA
61,5
S. PASQUIER
8p 2p 5p (17) 3p 1p 1p
Il n’est jamais évident de porter 61,5 kilos. Il pourra miser sur son métier et son aptitude au tracé clodoaldien
pour tenter d’ambitionner un accessit.
ParisLongchamp, 29 avril 2018. Prix de Barbeville. Bon
terrain. Plat. 80000 €. 3100m. 1. Funny Kid 55,5. 2. Doha
Dream 57. 3. Ice Breeze 60. 4. Nardo 55,5. 5. Line des
Ongrais 54. 6. Mountain Bell 54. 8. NABUNGA 55,5 (S.
Pasquier 19/1). 11 part. 1/2 - 1/2 - 1 1/4 - cte tête - 3/4
Chantilly, 29 mars 2018. Prix Right Royal. Terrain collant. Plat. 52000 €. 3000m. 1. Holdthasigreen 58. 2. NABUNGA 57 (S. Pasquier 10/1). 3. Nardo 57. 4. Bonfire
Heart 57. 5. Coco Panache 56. 6. Ison 57. 7 part.
10 - nez - cte encol. - 1 - 1 3/4
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q Clairefontaine, 3 août 2017. Prix du Bocage. Bon terrain. Plat. 52000 €. 2400m. 1. NABUNGA 54 (S. Pasquier 9/1). 2. Proud Mary 52. 3. Maquisard 60. 4. Pachadargent 57,5. 5. Très Solid 54. 6. Dark Dream 60. 16 part.
1 - cte encol. - nez - cte encol. - encol.
6
DAGOBERT DUKE
2
Ne prenez pas sa tentative du 7 mai au pied de la lettre. Avec un parcours à l’économie, ce redoutable finisseur a les moyens de redorer son blason.
Q Chantilly, 7 mai 2018. Prix Danseur. Bon terrain. Plat.
52000 €. 3000m. 1. Vasy Sakhee 54,5. 2. Insider 57,5. 3.
King Nonantais 56,5. 4. Wahib 55. 5. Alacovia 56. 6. Rosny 57,5. 11. DAGOBERT DUKE 58,5 (G. Benoist 25/4). 18
part. 1 - 1 1/4 - encol. - cte tête - 1/2
Lyon-Parilly, 13 avril 2018. Prix du Printemps. Terrain
souple. Plat. 24000 €. 2400m. 1. Pachadargent 52. 2.
Master's Spirit 56. 3. Max la Fripouille 56. 4. Nagano Gold
59. 5. DAGOBERT DUKE 55,5 (J. Moutard 21/4). 6. Khefyn 57. 6 part. nez - 1/2 - encol. - 2 1/2 - 5 1/2
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q Deauville, 26 août 2017. Grand Handicap de la Manche. Bon terrain. Plat. 70000 €. 3200m. 1. Against Rules
60. 2. DAGOBERT DUKE 54,5 (J. Moutard 35/4). 3.
Funny Kid 61. 4. Nardo 54,5. 5. Très Solid 53,5. 6. Line
des Ongrais 59. 16 part. 3/4 - 1 1/4 - tête - 1 - cte encol.
ANY GUEST
7
Il n’a plus de marge au poids depuis ses deux succès
dans des handicaps. Il est également plus confirmé au
niveau inférieur. Ses chances sont secondaires.
Lyon-La Soie, 26 avril 2018. Grand Prix de l'Hippodrome Lyon-La-Soie. Terrain psf standard. Plat. 40000 €.
1800m. 1. I Am Charlie 54,5. 2. Crépusculedesdieux 58. 3.
Motabaary 56. 4. Merikha 56. 5. Donuts Reyor 59. 6. Lilly
Kaféïne 57,5. 9. ANY GUEST - A 56 (V. Cheminaud
35/1). 11 part. 3/4 - tête - 3/4 - tête - encol.
Pornichet, 10 avril 2018. Prix de Vieillevigne. Terrain psf
standard. Plat. 22000 €. 2400m. 1. Boy Royal 58,5. 2.
Layali 55,5. 3. ANY GUEST - A 58 (E. Hardouin 35/4). 4.
Solmina 57. 5. Dutch Doctor 57. 6. Lovemenot 55,5. 8
part. 2 - encol. - nez - 1 1/2 - cte encol.
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Chantilly, 6 mars 2018. Prix du Pays Valoisien. Terrain
psf standard. Plat. 26000 €. 1900m. 1. ANY GUEST - O
58,5 (M. Barzalona 5/1). 2. Art of Zapping 56,5. 3. Zariyano 59,5. 4. Estrella Eria 57,5. 5. Crysalsa 56. 6. Swiss
Man 57,5. 16 part. cte encol. - encol. - nez - cte encol. - 3/4
SKY BOLT
Il fait preuve d’une extrême régularité ces derniers
temps. Toutefois, il est passé de 28,5 à 34 de valeur et
s’attaque à plus forte partie. Ses chances sont secondaires.
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Compiègne, 23 avril 2018. Prix de l'Aisne. Terrain bon
souple. Plat. 26000 €. 2400m. 1. SKY BOLT - O 60 (C.
Soumillon 21/10). 2. Djoko 59,5. 3. Private Lesson's 56,5.
4. Attawo 53. 5. Max Attack 49,5. 6. Waldenon 52,5. 12
part. cte encol. - 3 - 1 - 1 - 1/2
Chantilly, 31 mars 2018. Prix des Carrières. Terrain psf
standard. Plat. 18000 €. 2100m. 1. Never Caught 60. 2.
SKY BOLT - O 62 (P. Mengès Antoine 12/1). 3. Art of
Zapping 62. 4. Ménardais 63. 5. New Outlook 63. 6. Grey
Sensation 64. 16 part. 1 1/4 - 1/2 - 3/4 - 1 1/2 - (CT)
Cagnes-sur-Mer, 10 février 2018. Prix du Quartier SaintVéran - Domaine du Loup. Bon terrain. Plat. 15000 €.
2400m. 1. New Outlook 65,5. 2. Shehab 65. 3. SKY BOLT
67 (P. Mengès Antoine 13/2). 4. Ménardais 65,5. 5. Alençon 65. 6. Akendo 65,5. 9 part.
2 1/2 - 1 1/2 - 1 1/4 - tête - encol.
FILS PRODIGUE
C. DEMURO
10p 5p 1p 9p (17) 9p 14p
LINARDO
11 A.7pBADEL
6p 7p 1p (17) 11p 12p
3
PALMERINO
15 E.7pHARDOUIN
7p 9p 2p (17) 13p (16) 4p
SKATERS WALTZ
59
C. SOUMILLON
1p 1p 7p 9p (17) 1p 1p
Notre coup de folie est au top de sa forme. Il est plus
titré sur le sable, mais n’est pas hors d’affaire à condition que la piste ne soit pas trop souple.
Marseille-Vivaux, 21 avril 2018. Prix de la Barben. Bon
terrain. Plat. 20000 €. 2600m. 1. SKATERS WALTZ - O
59 (A. Crastus 7/1). 2. Un Beau Mec 58. 3. Le Pin 55. 4.
Magnentius 58. 5. Galizzi 59. 6. Rubens 58. 9 part.
4 - 2 1/2 - cte tête - 2 1/2 - nez
Chantilly, 15 mars 2018. Prix de la Grange-des-Bois. Terrain psf standard. Plat. 19000 €. 2100m. 1. SKATERS
WALTZ - O 57,5 (C. Demuro 26/10). 2. Djoko 57,5. 3.
Plutocracy 54,5. 4. Just Win 53. 5. Next Temptation 56.
6. Kenfay 56. 10 part. 3/4 - tête - 3/4 - 5 - (2)
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
ParisLongchamp, 5 octobre 2014. Grand Handicap des
Milers présenté par RMC. Bon terrain. Plat. 70000 €.
1600m. 1. SKATERS WALTZ - O 52,5 (F. Prat 22/1). 2.
King Air 56. 3. Dylar 60,5. 4. Phu Hai 51,5. 5. Wahib 55. 6.
Kourk 53,5. 18 part. 3 1/2 - 1 1/4 - cte encol. - 1/2 - encol.
56,5
8
BLUE DIAMOND
RUNNING WATERS
54,5
Les gros handicaps n’ont plus de secret pour elle. Cette jument est bien placée en valeur 35 et a sa place à
l’arrivée avec l’aide d’un terrain assoupli.
Cavaillon, 28 avril 2018. Grand Prix de l'Hippodrome de
Cavaillon - Christian Fornaroli. Bon terrain. Plat.
15000 €. 2200m. 1. As des Flandres 58. 2. Cashbag 60.
3. Le Bandit 59,5. 4. Un Beau Mec 58,5. 5. Queen Ma
57,5. 6. RUNNING WATERS 57,5 (G. Millet 5/4). 8 part.
nez - 1 - 3/4 - 1 1/2 - 1/2
Nancy, 7 avril 2018. Prix des Macarons. Terrain lourd.
Plat. 20000 €. 2400m. 1. Vincento 58. 2. RUNNING
WATERS 60,5 (T. Piccone 5/4). 3. Simano 60. 4. Mo
Green 60,5. 5. Plutocracy 59. 5 part.
1 1/2 - 1 1/2 - 3/4 - 2 1/2
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q Compiègne, 21 mars 2016. Prix Benjamin Boutin. Terrain souple. Plat. 52000 €. 2000m. 1. RUNNING WATERS 57,5 (M. Barzalona 53/10). 2. Dactilo 56. 3. Be A
Flirt 58,5. 4. Princess Charlotte 54,5. 5. Cheeky Lady
57,5. 6. Numéro Treize 53. 16 part. 1/2 - encol. - encol. - 1/2 - 2
IMAGO JASIUS
Lauréat de l’édition 2016 en valeur 32,5, il est désormais en 34. Il reste sur trois échecs à ce niveau de
compétition et séduira les amateurs d’outsiders.
Q Compiègne, 23 avril 2018. Prix de l'Oise. Terrain bon
souple. Plat. 52000 €. 2400m. 1. Libello 56. 2. My Sweet
Lord 58,5. 3. Bonfire Heart 63,5. 4. Sweet Thomas 60. 5.
Temple Boy 56,5. 6. De Bon Aloi 57. 7. PALMERINO 55
(C. Demuro 14/1). 14 part. 3/4 - cte
tête - 3/4 - 1 1/4 - cte encol.
Q Deauville, 9 avril 2018. Prix de Montigny. Terrain très
lourd. Plat. 52000 €. 3000m. 1. Attentionadventure 54.
2. Rouxeville 55,5. 3. Parzival 54,5. 4. Vasy Sakhee 56. 5.
Alacovia 57. 6. Linardo 57,5. 7. PALMERINO 56 (PC.
Boudot 13/2). 15 part. 2 1/2 - 3/4 - cte encol. - cte encol. - 3/4
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q Saint-Cloud, 12 mars 2016. Prix du Pays Basque. Terrain lourd. Plat. 52000 €. 2400m. 1. PALMERINO 54,5
(V. Cheminaud 10/1). 2. Nahual 59. 3. Zadrak 58,5. 4. Big
Nelson 56. 5. Moskito Borget 56. 6. Polo 60. 16 part.
1 1/4 - 1/2 - nez - 1 1/4 - 1 1/2
Il s’est imposé plaisamment pour sa rentrée. Mais il a
été pénalisé de trois kilos et demi et monte de catégorie. Pas simple.
Châteaubriant, 19 avril 2018. Prix de Deauville. Terrain
très souple. Plat. 18000 €. 2600m. 1. IMAGO JASIUS 58
(M. Berto 14/1). 2. Balldy d'Aze 61. 3. Akendo 53. 4. Atilla
55,5. 5. Combat des Trente 59,5. 6. Ahmed Pride 54. 11
part. 3 - 2 - 1 1/4 - 1 3/4 - 3/4
Bordeaux - Le Bouscat, 25 novembre 2017. Prix Dimitri
Legrand. Terrain lourd. Plat. 18000 €. 2400m. 1. Œuvre
58,5. 2. Rodeio 60. 3. Wahib 60,5. 4. Maize and Blue
60,5. 5. IMAGO JASIUS 58 (JB. Eyquem 4/1). 6. Olivia
Pope 58. 14 part. 3 1/2 - cte tête - cte encol. - encol. - 1/2
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Angers, 15 novembre 2017. Prix Henri Chevalier du Fau.
Terrain très souple. Plat. 18000 €. 2100m. 1. IMAGO JASIUS 54 (M. Berto 57/10). 2. Irish Kaldoun 58. 3. Bright
Dinasty 56. 4. Gysoave 59,5. 5. Swiss Man 60. 6. Dome
de la Blairie 56. 15 part. 1 - encol. - 1 1/2 - 1 - encol.
LA SÉLECTION DES JOCKEYS
9
P.-C. BOUDOT
1p 18p 8p 8p 6p (17) 2p
DE BON ALOI
M. GUYON
6p 6p 3p (17) 4p 7p 8p
AJMANY
ROUXEVILLE
17 S.2pMAILLOT
2p 10p 5p (17) 1p 13p
E. Hardouin
250 points
Y. Barberot
560 points
J.-P. Gauvin
205 points
J. Boisnard
355 points
Y. Gourraud
235 points
N. Caullery
145 points
2
5
9
17
12
1
3
6
5
9
12
3
2
1
16
17
1
6
3
14
2
13
11
12
3
5
9
7
6
2
17
12
1
15
9
6
8
11
10
2
5
9
1
2
13
7
6
17
3
1
4
13
5
7
9
12
5
9
13
8
1
6
17
2
6
12
14
7
9
3
17
2
9
3
5
6
4
2
11
15
LE CLASSEMENT
milibris_before_rename
NABUNGA
DAGOBERT DUKE
SKATERS WALTZ
SKY BOLT
MAX LA FRIP.
AJAMANY
LINARDO
RUNNING WATERS
2 MAX LA FRIPOUILLE
9 DE BON ALOI
6 DAGOBERT DUKE
9 fois
9 fois
8 fois
SKATERS WALTZ
LIBELLO
DE BON ALOI
FILS PRODIGUE
DAGOBERT DUKE
MAX LA FRIP.
ROUXEVILLE
RUNNING WATERS
1 NABUNGA
3 SKATERS WALTZ
5 LIBELLO
NABUNGA
PALMERINO
DE BON ALOI
DAGOBERT DUKE
BLUE DIAMOND
LINARDO
ANY GUEST
MAX LA FRIP.
7 fois 12 RUNNING WATERS
7 fois 17 ROUXEVILLE
7 fois 7 FILS PRODIGUE
LIBELLO
DE BON ALOI
NABUNGA
MAX LA FRIP.
AJAMANY
FILS PRODIGUE
DAGOBERT DUKE
ROUXEVILLE
SKATERS WALTZ
NABUNGA
AS DES FLANDRES
AJAMANY
LIBELLO
FILS PRODIGUE
DE BON ALOI
RUNNING WATERS
6 fois 13 AJAMANY
6 fois 11 LINARDO
4 fois 4 AS DES FLANDRES
LIBELLO
DE BON ALOI
AJAMANY
BLUE DIAMOND
NABUNGA
DAGOBERT DUKE
ROUXEVILLE
MAX LA FRIP.
4 fois 8 BLUE DIAMOND
3 fois 14 SKY BOLT
2 fois 15 PALMERINO
DAGOBERT DUKE
RUNNING WATERS
SKY BOLT
FILS PRODIGUE
DE BON ALOI
SKATERS WALTZ
ROUXEVILLE
MAX LA FRIP.
DE BON ALOI
SKATERS WALTZ
LIBELLO
DAGOBERT DUKE
AS DES FLANDRES
MAX LA FRIP.
LINARDO
PALMERINO
2 fois 10 ANY GUEST
2 fois 16 IMAGO JASIUS
2 fois
O. PESLIER
1p 12p (17) 2p 1p 1p 6p
58
Probant lauréat du quinté disputé le 23 avril, il devrait
une nouvelle fois lutter activement pour le succès en
dépit de ses quatre kilos de surcharge. Notre favori.
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q Compiègne, 23 avril 2018. Prix de l'Oise. Terrain bon
souple. Plat. 52000 €. 2400m. 1. LIBELLO 56 (O. Peslier
77/10). 2. My Sweet Lord 58,5. 3. Bonfire Heart 63,5. 4.
Sweet Thomas 60. 5. Temple Boy 56,5. 6. De Bon Aloi
57. 14 part. 3/4 - cte tête - 3/4 - 1 1/4 - cte encol.
Q Chantilly, 31 mars 2018. Prix de Précy. Terrain collant.
Plat. 52000 €. 2400m. 1. Max la Fripouille 59,5. 2. Quiet
Zain 57. 3. Temple Boy 57. 4. Sweet Thomas 60,5. 5.
Blue Diamond 58,5. 6. De Bon Aloi 57,5. 12. LIBELLO
56,5 (M. Guyon 11/2). 16 part. 1 1/4 - 3/4 - encol. - 1 1/2 - 1 3/4
Q Saint-Cloud, 22 octobre 2017. Prix «C News Matin».
Terrain souple. Plat. 52000 €. 3100m. 1. Nardo 59. 2. LIBELLO 56 (O. Peslier 13/2). 2. Attentionadventure 53. 4.
Blue Diamond 54,5. 5. Dark Desire 54. 6. Dagobert Duke
56. 16 part. tête - dh. - encol. - 3/4 - cte encol.
Bruits de sabots
NABUNGA - G. Bietolini :
«Il effectue un retour dans la catégorie
des gros handicaps, tout en devant
porter une lourde charge. Toutefois, je
n'ai plus le choix des engagements. Il
se présentera en belle forme et se plaît
sur l'hippodrome de Saint-Cloud. Une
météo maussade jouerait en sa faveur.
Il fera de son mieux pour se mettre en
évidence. »
MAX LA FRIPOUILLE - T. Bachelot
(son jockey) :
« C'est un chic cheval qui répète toutes
ses courses. Il est rompu à ce niveau de
compétition. Il est en forme et fait bien
Saint-Cloud. Certes, il a été pénalisé de
trois kilos suite à son succès dans le
quinté cantilien du 31 mars, mais il peut
une nouvelle fois tenir la dragée haute
à ses adversaires. »
LIBELLO - J.-M. Béguigné :
« Dans le quinté du 23 avril à Compiègne, il a remis les pendules à l'heure en
dictant sa loi. Il a gardé des ressources
intactes. Maintenant, il faut voir s'il demeure toujours compétitif en valeur
39. »
RUNNING WATERS - J. Reynier :
« Elle vaut mieux que sa dernière sortie. Elle n'a pas eu un parcours favorable ce jour-là. Je l'ai supplémentée car
c'est une adepte des pistes très souples et des pluies sont annoncées. Si tel
est le cas, elle est capable de belles
choses dans cet événement. »
52,5
LE CHOIX DES ENTRAÎNEURS
C. Demuro
475 points
LIBELLO
_________________________________________________________________________________________________
Elle est régulière et a prouvé sa compétitivité à ce niveau en dernier lieu. Elle fait partie des bonnes possibilités en bas du tableau.
Q Deauville, 9 avril 2018. Prix de Montigny. Terrain très
lourd. Plat. 52000 €. 3000m. 1. Attentionadventure 54.
2. ROUXEVILLE 55,5 (M. Guyon 25/4). 3. Parzival 54,5.
4. Vasy Sakhee 56. 5. Alacovia 57. 6. Linardo 57,5. 15
part. 2 1/2 - 3/4 - cte encol. - cte encol. - 3/4
Chantilly, 31 mars 2018. Prix de l'Institut de France. Terrain collant. Plat. 26000 €. 2400m. 1. Dome de la Blairie
56. 2. ROUXEVILLE 60 (T. Bachelot 15/1). 3. Fontvieille
52. 4. Bardarbunga 59. 5. Douceur Perdue 55,5. 6. Shezadoff 49,5. 12 part. 1/2 - cte tête - 5 - 1 - 1 3/4
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Fontainebleau, 13 septembre 2016. Prix de Château
Landon. Terrain souple. Plat. 29000 €. 3000m. 1.
ROUXEVILLE 52 (C. Lecœuvre 5/2). 2. Dalshand 57. 3.
Eagle Eyes 55,5. 4. Foresee 57. 5. Age of Wisdom 57. 6.
Born Cross 55,5. 7 part. 1/2 - 1/2 - 1 1/4 - 1 1/4 - cte encol.
A. Lemaitre
405 points
5
PROPOS RECUEILLIS PAR S.D.
Il a plus l’habitude d’évoluer dans les épreuves à réclamer. Néanmoins, sa situation au poids s’étant améliorée, il peut viser une place.
Maisons-Laffitte, 5 mai 2018. Prix de Magny-en-Vexin.
Bon terrain. Plat. 19000 €. 2400m. 1. Plutocracy 59. 2.
AJMANY 56 (C. Soumillon 2/1). 3. Scandaleux 55. 4. Très
Solid 57,5. 5. Montesquieu 58,5. 6. Deeley's Double 54. 6
part. cte encol. - 3 1/2 - cte encol. - 1 1/2 - 1 1/2
ParisLongchamp, 24 avril 2018. Prix de l'Université. Bon
terrain. Plat. 19000 €. 3100m. 1. Insider 59,5. 2. Douville
51,5. 3. Pangolin 54,5. 4. AJMANY 56,5 (C. Soumillon
5/2). 5. Anducas 53. 6. Theos Lolly 55,5. 11 part. encol. - encol. - encol. - 1 - cte encol.
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Chantilly, 6 novembre 2015. Prix de la Launette. Bon
terrain. Plat. 28000 €. 1800m. 1. AJMANY - O 57 (O.
Peslier 34/10). 2. Atomos 58,5. 3. Cloud 58,5. 4. Lykastos
57. 5. Skaters Waltz 58,5. 6. Felcine 55,5. 12 part.
1/2 - encol. - encol. - tête - 3
M. Barzalona
535 points
LIBELLO
DE BON ALOI
RUNNING WATERS
SKATERS WALTZ
MAX LA FRIP.
NABUNGA
IMAGO JASIUS
ROUXEVILLE
55
53
13 V.2pCHEMINAUD
4p 5p 7p 15p 5p
M. Guyon
595 points
MAX LA FRIP.
LIBELLO
DE BON ALOI
ROUXEVILLE
RUNNING WATERS
NABUNGA
SKATERS WALTZ
DAGOBERT DUKE
59
Il vaut une telle épreuve et sera muni d’œillères australiennes pour la première fois. S’il montre son vrai
visage, il a une belle carte à jouer.
Q Compiègne, 23 avril 2018. Prix de l'Oise. Terrain bon
souple. Plat. 52000 €. 2400m. 1. Libello 56. 2. My Sweet
Lord 58,5. 3. Bonfire Heart 63,5. 4. Sweet Thomas 60. 5.
Temple Boy 56,5. 6. DE BON ALOI 57 (G. Benoist 25/4).
14 part. 3/4 - cte tête - 3/4 - 1 1/4 - cte encol.
Q Chantilly, 31 mars 2018. Prix de Précy. Terrain collant.
Plat. 52000 €. 2400m. 1. Max la Fripouille 59,5. 2. Quiet
Zain 57. 3. Temple Boy 57. 4. Sweet Thomas 60,5. 5.
Blue Diamond 58,5. 6. DE BON ALOI 57,5 (G. Benoist
14/1). 16 part. 1 1/4 - 3/4 - encol. - 1 1/2 - 1 3/4
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q ParisLongchamp, 1er septembre 2014. Prix du Nabob.
Bon terrain. Plat. 60000 €. 1950m. 1. DE BON ALOI 57
(T. Piccone 17/1). 2. Le Navaro 55. 3. Zambeso 54,5. 4.
Tatooine 55,5. 5. Sainte Croix 55,5. 6. Nahual 58. 19 part.
(1 1/4) - 1/2 - cte encol. - 1 1/4 - cte encol.
52,5
16 F.1p VERON
(17) 5p 1p 2p 3p 1p
AS DES FLANDRES
Il reste sur des performances en dents de scie. De plus,
sa situation au poids ne lui laisse pas de marge. Sa tâche ne semble pas évidente.
Cavaillon, 28 avril 2018. Grand Prix de l'Hippodrome de
Cavaillon - Christian Fornaroli. Bon terrain. Plat.
15000 €. 2200m. 1. AS DES FLANDRES 58 (C.
Lecœuvre 16/1). 2. Cashbag 60. 3. Le Bandit 59,5. 4. Un
Beau Mec 58,5. 5. Queen Ma 57,5. 6. Running Waters
57,5. 8 part. nez - 1 - 3/4 - 1 1/2 - 1/2
Q ParisLongchamp, 15 avril 2018. Prix du Pavillon
Royal. Terrain lourd. Plat. 52000 €. 2000m. 1. Magari
57,5. 2. Moonwalk Step 54. 3. Mystérieux 58,5. 4. Good
Deal 54. 5. Jungleboogie 57,5. 6. Takaran 54. 18. AS DES
FLANDRES 60 (S. Pasquier 44/1). 18 part.
2 - 1 1/2 - 1 1/2 - nez - encol.
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q Saint-Cloud, 19 mars 2015. Prix de la Gascogne. Terrain souple. Plat. 52000 €. 2100m. 1. AS DES FLANDRES 61 (S. Pasquier 56/10). 2. Divin Léon 54. 3. Vol Dolois 53,5. 4. Squamish 55. 5. Travertine 62,5. 6. Spirit's
Revench 63. 16 part. 1 - 3/4 - encol. - 3/4 - 3/4
54
12 M.6p BARZALONA
2p 4p 3p 3p (17) 4p
53
4
56
L. DELOZIER
5p 8p 10p (17) 12p 1p 6p
Jugé sur sa performance du 31 mars à Chantilly, il a le
droit de figurer à l’arrivée. Mais il est meilleur en terrain lourd.
Q Chantilly, 31 mars 2018. Prix de Précy. Terrain collant.
Plat. 52000 €. 2400m. 1. Max la Fripouille 59,5. 2. Quiet
Zain 57. 3. Temple Boy 57. 4. Sweet Thomas 60,5. 5.
BLUE DIAMOND 58,5 (L. Delozier 30/1). 6. De Bon Aloi
57,5. 16 part. 1 1/4 - 3/4 - encol. - 1 1/2 - 1 3/4
Cagnes-sur-Mer, 25 janvier 2018. Prix des Romarins.
Terrain souple. Plat. 15000 €. 2400m. 1. Ménardais 55,5.
2. Le Rock 56. 3. Lipari 56,5. 4. Fair Trade 54,5. 5. Mumgala 55. 6. Scandaleux 56. 8. BLUE DIAMOND 61 (D.
Santiago 17/2). 9 part. tête - 2 - cte tête - 1 - tête
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Compiègne, 3 octobre 2017. Prix d'Emeville. Terrain collant. Plat. 19000 €. 2400m. 1. BLUE DIAMOND 57,5 (L.
Delozier 8/1). 2. Montesquieu 56,5. 3. Cosmic City 60. 4.
Settler's Son 59. 5. En Souplesse 55. 6. Rodyana 56. 10
part. 3 1/2 - 1 1/4 - 2 - 1 1/2 - 3
Il n’a pas été en mesure de se révéler dangereux lors
de ses quatre sorties dans les événements. Nous avons
avant tout besoin qu’il nous rassure.
Q Chantilly, 7 mai 2018. Prix Danseur. Bon terrain. Plat.
52000 €. 3000m. 1. Vasy Sakhee 54,5. 2. Insider 57,5. 3.
King Nonantais 56,5. 4. Wahib 55. 5. Alacovia 56. 6. Rosny 57,5. 7. LINARDO 56 (A. Badel 12/1). 18 part.
1 - 1 1/4 - encol. - cte tête - 1/2
Q Deauville, 9 avril 2018. Prix de Montigny. Terrain très
lourd. Plat. 52000 €. 3000m. 1. Attentionadventure 54.
2. Rouxeville 55,5. 3. Parzival 54,5. 4. Vasy Sakhee 56. 5.
Alacovia 57. 6. LINARDO 57,5 (A. Badel 9/1). 15 part.
2 1/2 - 3/4 - cte encol. - cte encol. - 3/4
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Deauville, 19 août 2017. Prix Etalon Muhtathir Au Haras
du Mezeray. Terrain bon souple. Plat. 26000 €. 2000m.
1. LINARDO 59 (C. Demuro 28/10). 2. Prime Spot 60. 3.
Sisyphe 57,5. 4. Barkorba 58,5. 5. Snowmaster 58,5. 6.
Big Spender 57,5. 16 part. 1/2 - tête - 1/2 - cte tête - nez
53
14 A.1p 2pCHESNEAU
3p 1p 3p (17) 8p
60
Il a fait ses preuves à diverses reprises dans ce style de
tournois. Il a besoin d’un bon terrain pour fournir son
exacte valeur. Si tel est le cas, il a son mot à dire.
Q ParisLongchamp, 15 avril 2018. Prix du Pavillon
Royal. Terrain lourd. Plat. 52000 €. 2000m. 1. Magari
57,5. 2. Moonwalk Step 54. 3. Mystérieux 58,5. 4. Good
Deal 54. 5. Jungleboogie 57,5. 6. Takaran 54. 10. FILS
PRODIGUE 56,5 (C. Demuro 17/2). 18 part.
2 - 1 1/2 - 1 1/2 - nez - encol.
Q Chantilly, 6 mars 2018. Prix du Pays de France. Terrain psf standard. Plat. 52000 €. 1900m. 1. Motabaary
55,5. 2. Good Deal 55. 3. Diwan Senora 55,5. 4. Komodo
56. 5. FILS PRODIGUE 57,5 (C. Demuro 14/1). 6. Ellerman 55,5. 17 part. 3/4 - 1 - 1/2 - nez - cte tête
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q Compiègne, 24 avril 2017. Prix de la Comédie Française. Terrain bon souple. Plat. 52000 €. 2400m. 1.
Grand Trianon 56. 2. FILS PRODIGUE 57 (PC. Boudot
4/1). 3. Saoséo 56,5. 4. Thrones Game 58. 5. Prince Admiral 55. 6. Ozeville 58,5. 17 part. nez - 1/2 - 3/4 - cte
tête - cte encol.
54,5
10 A.9pHAMELIN
3p 13p 1p 1p 5p
T. BACHELOT
3p 1p 6p 3p (17) 7p 5p
Bien connu des quintéistes, il a vu sa régularité récompensée le 31 mars. Sa situation au poids a été révisée à
la hausse, mais il va encore tout donner. On garde.
Lyon-Parilly, 13 avril 2018. Prix du Printemps. Terrain
souple. Plat. 24000 €. 2400m. 1. Pachadargent 52. 2.
Master's Spirit 56. 3. MAX LA FRIPOUILLE 56 (L. Bails
5/2). 4. Nagano Gold 59. 5. Dagobert Duke 55,5. 6. Khefyn 57. 6 part. nez - 1/2 - encol. - 2 1/2 - 5 1/2
Q Chantilly, 31 mars 2018. Prix de Précy. Terrain collant.
Plat. 52000 €. 2400m. 1. MAX LA FRIPOUILLE 59,5 (T.
Bachelot 15/2). 2. Quiet Zain 57. 3. Temple Boy 57. 4.
Sweet Thomas 60,5. 5. Blue Diamond 58,5. 6. De Bon
Aloi 57,5. 16 part. 1 1/4 - 3/4 - encol. - 1 1/2 - 1 3/4
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q Chantilly, 10 mars 2016. Prix Kilt. Bon terrain. Plat.
52000 €. 1900m. 1. MAX LA FRIPOUILLE 57 (R. Thomas 12/1). 2. Coloradojim 56,5. 3. Star Sun 59. 4. Longray
60. 5. Polkarena 56,5. 6. Samire 59,5. 15 part. cte
tête - encol. - nez - 3/4 - 1
56,5
G. BENOIST
11p 5p 2p 3p 2p (17) 2p
MAX LA FRIPOUILLE
1 fois
1 fois
À vos carnets
è DERNIERS TUYAUX
LIBELLO : sur sa lancée.
DE BON ALOI : cherche sa course.
è DES OUTSIDERS
AJMANY : au mieux.
FILS PRODIGUE : maintenant ou
jamais !
è DERNIÈRE MINUTE
NABUNGA : retrouve les handicaps.
MAX LA FRIPOUILLE : valeur sûre.
n Favori battu (dernière sortie)
2,3/1 AJMANY
n Numéros en forme
13 - 3 - 11 - 7 - 10
n Numéros en forme
17 - 4 - 15 - 5 - 2
n Entraîneurs en forme
P. Demercastel - J.-M. Béguigné
n Entraîneurs à l’écart
D.&P. Prod’homme - S. Cérulis
n Jockeys en forme
M. Guyon - O. Peslier
n Jockeys en forme
A. Badel - E. Hardouin
è ARRIVÉE DU 11 MARS 2017
1er : MONTESQUIEU - H5 - 58,5
2e : MAX LA FRIPOUILLE - H5 - 60
3e : ZILLINO - H5 - 53
4e : TRÈS SOLID - H6 - 56
5e : TOTTEBOURG - F5 - 52
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
32 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
HIPPISME | COURSES
PLAT
« J’espère qu’Olmedo ne va pas accumuler les places »
réunion 1 (13 H 30) Aujourd'hui à ParisLongchamp (quinté, Pick 5)
PAR HALIM BOUAKKAZ
draient à Longchamp, ce qui est logique. Je
ne vais pas me plaindre, car j’ai hérité de
bons numéros de corde.
TENANT DU TITRE en tant qu’entraîneur
de la Poule d’Essai des Poulains, JeanClaude Rouget évoque ses chances du jour
dans cette épreuve prestigieuse, sans mettre de côté des sujets qui fâchent...
Vous êtes vainqueur de l’édition 2017 et
avez toujours laissé entendre qu’Olmedo
était un champion…
JEAN-CLAUDE ROUGET : J’ai remporté cette épreuve l’an passé avec Brametot. Chaque cheval est différent, mais Olmedo possède le potentiel pour lui succéder. Il est
facile à monter et a toutes les qualités pour
jouer un premier rôle.
Dans la préparatoire, il a pourtant été
battu par Wootton qu'il retrouve…
C’est vrai, mais j’espère qu’il ne va pas
accumuler les deuxièmes places, car il y en
a de belles, mais un peu trop à mon goût, à
son palmarès (ndlr : depuis ses débuts victorieux, il en a accumulées trois).
Jean-Claude Rouget aborde la Poule
d’Essai des Poulains avec optimisme.
(Scoopdyga/Elliott Chouraqui.)
Après deux années à Deauville, les Poules reviennent à Longchamp. Quel est votre sentiment ?
Disputer ce genre d’épreuves en ligne droite sur une piste parfaite a fait l’unanimité.
Cela dit, nous savions qu’elles revien-
DE L'HORLOGE
1 PRIX
A RÉCLAMER - 3 ANS - 27 000 € - 1 800 M - MOYENNE PISTE
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - SUPER4
K. Dasmal
F. Rohaut
T. Castanheira T. Castanheira
Ec.s Serge StempniakM. Boutin (s)
S. Imiola
M. Boutin (s)
A. Jathière P. Brandt
L.H.
S. Wattel
P.-A. Stein N. Clément
B. Van Dalfsen M. Delzangles
J. SELLIER : 1 - 6 - 5 - 3
l
1 DIAMOND WINE - A H3 58
2 BLUE LINK - A
M3 53,5
3 DAY OF REST
H3 54,5
4 STROMBOLI - O
M3 56
5 KHOCHENKO
H3 56
6 EVER LOVE
F3 56
7 VERY MERI
H3 56
8 URBAN POETE
F3 56
S. DOUSSOT : 1 - 6 - 3 - 2
5
7
3
2
6
8
4
1
l
14 H 30
1
8
3
6
2
4
5
7
l
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - CLASSIC TIERCÉ - SUPER4
l
1 SON CESIO
M7 61
2 SIGNS OF BLESSING H7 60
3 MUTHMIR
H8 58
4 MIRZA - A
H11 58
5 GOLD VIBE
H5 58
6 CITY LIGHT
M4 57
7 MOON TROUBLE
H5 57
8 JUST GLAMOROUS H5 57
9 BAKOEL KOFFIE
M4 57
S. DOUSSOT : 6 - 3 - 2 - 4
DERNIÈRE PERFORMANCE
n n v v
l
A. Hamelin Pro. B 1 56 36/10
M. BarzalonaAng. ST 1 56,5
M. Guyon Ch. C 1 51
16/1
I. MendizabalPro. B 1 56,5 42/10
E. Hardouin Ch. B 1 57 21/10
C. Demuro It. B 1 55
A. Badel Ang. ST 2 58,5
O. Murphy Ang. B 3 59,5
H. BOUAKKAZ : 3 - 2 - 1 - 5
DE SAINT-GEORGES
3 PRIX
GROUPE III - 3 ANS ET PLUS - 80 000 € - 1 000 M - LIGNE DROITE
Y. Borotra
H.-A. Pantall
I. Corbani
F. Rohaut
Cheik Hamdan Al MaktoumW.-J. Haggas
C.-J. Mills
R. Guest
S. Pan
P. Bary
Ec.Jean-Louis BouchardS. Wattel
M. O'Neill
E-J. O'Neill
Robert Bailey&Nina BaileyR.-A. Harris
B. Van Dalfsen F. Chappet
J. SELLIER : 3 - 6 - 5 - 2
DERNIÈRE PERFORMANCE
n n v v
l
l
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - SUPER4
1 SHOW MUST GO ON (E1) M2 56,5
2 POCKET DYNAMO
M2 56,5
3 IMOTEP
F2 55
4 NAKAKANDE
F2 55
5 DROP DEAD GORGEOUS (E1) F2 55
6 POWER BEST
M2 55
7 SO HI SPEED
M2 55
8 THEGREATESTSHOWMAN M2 55
S. DOUSSOT : 1 - 5 - 3 - 2
14 HEURES
F.-X. BertrasPro. B 7 56,5 3/1
C. Pacaut L.
L 3 57,5 38/1
M. Michel Ch. B 3 56 15/2
M. BarzalonaCh. ST 2 58 33/4
M. Guyon Pro. B 2 58 13/4
T. Bachelot Fon. B 4 57
11/1
S. Pasquier Pro. B 6 54,5 40/1
V. CheminaudPro. B 8 55,5 10/1
H. BOUAKKAZ : 1 - 6 - 2 - 3
DU CHERCHE-MIDI
2 PRIX
COURSE 1 - 2 ANS - 44 000 € - 1 000 M - LIGNE DROITE
T. Marnane M. Palussière
T.-W. Morley Robert Cowell
M. Boutin (s) M. Boutin (s)
Kieron Badger & J.S.MooreJ.-S. Moore
T. Marnane M. Palussière
Millennium Horses SrlA & G. Botti (s)
N. Bradley Rc 21 &Sohi &PartRobert Cowell
The Melbourne 10A. Murphy
J. SELLIER : 2 - 1 - 3 - 7
7
1
8
5
4
3
9
6
2
« LA PISTE DE LONGCHAMP N’EST PAS
AU NIVEAU »
Votre dernière phrase laisse supposer un
certain scepticisme ?
Tous les acteurs en ont parlé. Après deux
ans de travaux, nous avons retrouvé une
piste qui n'est pas au niveau.
Quid de Cristian Demuro, jockey associé
à la plupart de vos champions ?
Lorsqu'un entraîneur dit qu'il n'y a rien à
dire au sujet de celui qui monte ses chevaux, c'est que tout va bien (sic) ! Crisitan
Demuro est intelligent et, s'il a mon confiance et celle des propriétaires, ce n'est pas
un hasard...
15 HEURES
DERNIÈRE PERFORMANCE
n n v v
l
P.-C. BoudotM.L. C 3 59 17/2
S. Pasquier H.K. B 13 57 22/1
Jim CrowleyAng. B 3 59,5
L. Dettori Ang. B 9 59,5 47/1
C. SoumillonM.L. C 2 57 15/2
T. Bachelot Ang. B 1 59,5 41/10
F. Veron L.
C 1 57 19/10
O. Murphy Ang. B 5 59,5
M. Guyon M.L. B 2 57,5 21/4
H. BOUAKKAZ : 2 - 3 - 6 - 9
l
15 H 35
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - CLASSIC TIERCÉ - 2SUR4 - SUPER4
1 OLMEDO
M3 58
3
2 DICE ROLL
M3 58
8
3 HEY GAMAN
M3 58
2
4 U S NAVY FLAG - O M3 58
11
5 INFERNAL MAJESTY M3 58
5
6 LOUIS D'OR
M3 58
10
7 MAGIC BIBOU
M3 58
7
8 WOOTTON
M3 58
4
9 IL PRIMO SOLE
M3 58
6
10 FRANCESCO BÉRÉ
M3 58
9
11 KINGS SHIELD
M3 58
1
S. DOUSSOT : 8 - 9 - 4 - 1 - 2 - 6
l
l
DERNIÈRE PERFORMANCE
n n v v
l
C. Demuro L.
L 2 58
6/4
C. SoumillonDea. TL 1 58 10/1
James DoyleAng. B 3 57,5
Ryan Moore Irl. L 4 59,5
T. Bachelot Dea. TL 7 58 28/1
M. Guyon L.
L 3 58 35/4
P.-C. BoudotDea. TL 2 58 10/1
M. BarzalonaL.
L 1 58
2/1
L. Dettori Ang. ST 1 61,5
A. Gavilan Fon. B 1 58
2/1
O. Murphy Ang. B 3 59
H. BOUAKKAZ : 1 - 8 - 10 - 4 - 2 - 9
EMIRATES POULE ESSAI DES POULICHES
5 THE
GROUPE I - FEMELLES - 3 ANS - 500 000 € - 1 600 M - MOYENNE PISTE
16 H 15
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4 - TIERCÉ - QUARTÉ+ - QUINTÉ+
N° CHEVAUX
S.R. AGE POIDS JOCKEYS
CDE COTES
1 CŒUR DE BEAUTÉ
2 TEPPAL
3 MISSION IMPASSIBLE
4 MOISSON PRÉCOCE
5 WIND CHIMES
6 RED LINE
7 ELLTHEA
8 MUSIS AMICA
9 ZONZA
10 COULD IT BE LOVE - O
11 SEA PROSE
12 CAPLA TEMPTRESS
13 POLYDREAM
14 BARKAA
À 15 H 30
Fb.
3
57 S. Pasquier
Fb.
3
57 O. Peslier
Fal.
3
57 J.-B. Eyquem
Fb.
3
57 F.-X. Bertras
Fgr.
3
57 P.-C. Boudot
Fb.
3
57 A. Hamelin
Fb.
3
57 Jim Crowley
Fb.
3
57 M. Barzalona
Fb.
3
57 C. Demuro
Fb.
3
57 Ryan Moore
Fb.
3
57 L. Dettori
Fb.
3
57 A. Atzeni
Fb.
3
57 M. Guyon
Fb.
3
57 C. Soumillon
S. DOUSSOT : 8 - 14 - 13 - 11 - 3 - 5 - 1 - 9
R. PORÉE : 14 - 13 - 8 - 11 - 5 - 3 - 1 - 10
S. FLOURENT : 8 - 13 - 2 - 14 - 11 - 3 - 4 - 9 H. BOUAKKAZ : 13 - 8 - 1 - 2 - 11 - 9 - 14 - 7
K. ROMAIN : 11 - 13 - 8 - 3 - 1 - 5 - 9 - 12 SYNTHÈSE : 8 - 13 - 11 - 14 - 3 - 1 - 9 - 5
14
3
1
4
13
11
5
10
7
12
6
2
9
8
11/1
15/1
9/1
38/1
15/1
27/1
34/1
4/1
12/1
38/1
6/1
39/1
5/1
7/1
TIRELIRE
10 000 000 €
milibris_before_rename
fin ; 5. Cash Gamble (16), F. Nivard. Coup. gag.
47,90. Coup. pl. (8-12) : 12,70 (8-11) 13,60 (12-11)
6,70. Coup. Ordre (8-12) : 115,10. Trio (8-12-11) :
79,10.
5e COURSE 1. Caprice du Lupin (15), A.
Wiels, G. 2,40 P. 1,30 ; 2. Class de Loriol (17), E.
Raffin, P. 3,20 ; 3. Titanium Gar (2), H.-W. Langeweg Jr, P. 2,20 ; 4. Delloro Védaquais (13),
J.-P. Monclin ; 5. Direct Way (16), A. Barrier.
Coup. gag. 15,20. Coup. pl. (15-17) : 6,50 (15-2)
4,80 (17-2) 12,60. Coup. Ordre (15-17) : 22,20.
Trio (15-17-2) : 33,80. NP: 8. PICK 5 (15-17-2-1316) : 52,70.
6e COURSE 1. Baron du Goutier (2), E. Allard, G. 7,90 P. 3,10 ; 2. Arizona de l'Oze (6),
J.-P. Monclin, P. 2,90 ; 3. Aufor de Mire (18),
Charles Bigeon, P. 2,70 ; 4. Vaillant Zailer (4), F.
Ouvrie ; 5. Amour Encore (1), D. Thomain.
Coup. gag. 36,20. Coup. pl. (2-6) : 14 (2-18) 14,50
(6-18) 13,90. Coup. Ordre (2-6) : 47,90. Trio (26-18) : 130,90. PICK 5 (2-6-18-4-1) : 16.382,70.
7e COURSE 1. Cyprien des Bordes (7), J.L.C.
Dersoir, G. 7 P. 1,70 ; 2. Arlington Dream (9), Y.
Lebourgeois, P. 1,20 ; 3. Alpha Saltor (4), M.
Abrivard, P. 1,80 ; 4. Uppercut de Manche (10),
P.-Y. Verva. Coup. gag. 6,30. Coup. pl. (7-9) :
3,30 (7-4) 4 (9-4) 3,60. Coup. Ordre (7-9) :
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
D. Siegenthaler C. Barande-Barbe 1 KING PLATIN
M6 61
14 S. Pasquier L.
L 2 57
5/1
P. Demercastel P. Demercastel 2 SPIRIT'S REVENCH M8 60,5 7 O. Peslier L.
L 7 57
5/1
Ec. Jaeckin P. Adda
3 ZOUK
F4 60
9 M. Guyon M.L. C 1 55,5 6/10
B. Bouret
J-Pier. Gauvin 4 PUMP PUMP PALACE M5 59
4 G. Congiu Pro. B 3 57
5/1
J.-L. Bouyenval D.&P. Prod'homme (s) 5 MÉZIDON
H5 58,5 6 F. Veron L.
L 7 58,5 35/4
Ec. Carre Magique SASCh. Rossi
6 MAGARI
M5 58,5 2 C. SoumillonL.
L 1 57,5 10/1
Ec. Willy Sebag M. Le Forestier 7 ISON
H5 58
8 M. Forest Ch. C 6 57
9/1
DS Pegas
D. Török
8 BLACK CANYON
M4 56,5 12 P.-C. BoudotCh. ST 5 58,5 71/1
S. François R. Martens
9 OCTOKING - O
M6 55
15 F. Blondel L.
L 13 59 14/1
Gestüt WittekindshofA. Suborics
10 SWEET THOMAS
H6 55
16 T. Bachelot Com. B 4 60
7/2
G. Augustin-NormandC.& Y. Lerner (s) 11 QUEVILLON
M4 55
3 C. Demuro L.
C 12 59 10/1
D.-R. Lodge N. Caullery
12 CAPCHOP
H4 54,5 11 A. Hamelin L.
B 7 53,5 56/1
Ec. Treize HeureuxN. Caullery
13 FLAG FEN
H5 54
1 G. Benoist L.
L 11 55,5 9/1
T. Raber
V. Luka
14 MISTER SMART
H8 52,5 10 E. Hardouin Ch. ST 2 57 13/2
G. Schmitt
Mario Hofer
15 HOUT BAY - A
H5 52,5 5 A. Badel S.C. TL 9 60,5 17/1
D. Dahan
T. Castanheira 16 MOONWALK STEP - A H5 51
13 A. Crastus L.
L 2 54 10/1
J. S. : 4 - 3 - 16 - 13 - 6 - 1 - 10 - 8 S. D. : 3 - 4 - 16 - 1 - 6 - 9 - 10 - 13 H. B. : 13 - 7 - 6 - 10 - 4 - 3 - 2 - 14
l
l
PRESIDENT OF THE UAE CUP - COUPE D'EUROPE DES CHEVAUX ARABES
7 THEGROUPE
I-PA - 4 ANS ET PLUS - 100 000 € - 2 000 M - MOYENNE PISTE
20,10. Trio (7-9-4) : 13,50. Trio Ordre (7-9-4) :
138,20. Super 4 (7-9-4-10) : 645,30.
8e COURSE 1. Estelada de Font (8), E. Allard, G. 4,60 P. 1,70 ; 2. Epsom des Brousses (4),
J.-P. Monclin, P. 2,80 ; 3. Erode Ludois (9), J.-M.
Bazire, P. 1,80. Coup. gag. 22,20. Coup. pl. (8-4) :
6,80 (8-9) 4 (4-9) 6,30. Coup. Ordre (8-4) :
32,30. Trio (8-4-9) : 41,40. Trio Ordre (8-4-9) :
303,60. Super 4 (8-4-9-6) : 1.623,90.
9e COURSE 1. Dino du Riler (6), M. Mottier,
G. 5,70 P. 1,80 ; 2. Dénicheur du Vif (3), A. Thomas, P. 1,80 ; 3. Droit d'Auteur (11), E. Raffin, P.
1,50 ; 4. Diablo de Caponet (10), M. Abrivard.
Coup. gag. 21,40. Coup. pl. (6-3) : 6 (6-11) 4,90
(3-11) 4,40. Coup. Ordre (6-3) : 27,70. Trio (6-311) : 23,90. Trio Ordre (6-3-11) : 154,80. Super 4
(6-3-11-10) : 1.402,50.
les gains
TIERCÉ 8 - 12 - 11
l
1 AL WALID (E1)
M5 59,5
2 KHATAAB (E1)
M6 59,5
3 NAFEES
M5 59,5
4 LIGHTNING BOLT - A M6 59,5
5 AHZAR - A
M5 59,5
6 BANDAR - O (E2) M5 59,5
7 SHAHM (E2)
M5 59,5
8 MUNEERA - A
F5 57,5
9 ALMAA (E1)
F5 57,5
S. DOUSSOT : 1 - 3 - 5 - 7
9
3
2
7
5
6
8
1
4
J. Augé Pro. B 1 60 13/2
J. Cabre Ch. B 5 58 19/1
O. Peslier Pro. B 3 60 égal.
C. Demuro It.
L 2 59
P.-C. BoudotPro. B 2 60
5/2
I. MendizabalEtr. B 8 57
11/1
M. BarzalonaPro. B 4 60
9/1
C. SoumillonPro. B 4 58
6/4
F. BughenaimPro. B 2 58 11/4
H. BOUAKKAZ : 7 - 1 - 3 - 4
l
DE BERCY
18 HEURES
8 PRIX
HAND. DE CAT. - FEMELLES - 3 ANS - 23 000 € - 1 600 M - MOY.E PISTE
DERNIÈRE PERFORMANCE
n n v v
l
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
S. Bacci
G. Bietolini
1 STOP AND STARE
F3 59
9 S. Pasquier S.C. B 8 57,5 10/1
L. Cribier
P. Adda
2 PANAME - A
F3 59
1 M. Guyon L.
C 7 57,5 14/1
Chevotel RacingM.& S. Nigge (s) 3 NEW DANCE
F3 59
5 F. Veron Pro. TL 9 58
7/1
I. Corbani
S. Wattel
4 INDIAN MISTRESS - O F3 58,5 11 T. Bachelot L.
L 8 57
6/1
J. Bruneau de la SalleJ.-Y. Artu
5 CRAZY POWER
F3 58,5 10 O. Peslier L.
L 16 59 47/1
P. Aregger B. Renk
6 VADLANA - A
F3 58
16 A. Badel L.
C 14 55 10/1
G. Loew
V. Dissaux
7 POMPOGNE
F3 58
6 E. Hardouin L.
B 7 56,5 9/1
A. Haddad Fab. Foucher
8 CALACONTA
F3 58
13 P.-C. BoudotPro. TL 6 57 13/2
Ec. Pandora RacingM. Delcher-Sanchez 9 LAND OF FIRE
F3 56
15 M. Michel Fon. B 1 57,5 21/10
A. Amezzane A. Amezzane 10 MOONLIGHTCHAMPAGNE - A F3 55,5 7 A. ChesneauS.C. B 2 52 10/1
Ec. Ascot
J. Reynier
11 ASCOT SPIRIT
F3 57
14 M. BarzalonaPro. B 4 56,5 8/1
J. Cygler
H.-A. Pantall
12 ETERNAL FAME - A F3 56,5 12 V. CheminaudPro. B 2 53
H. Billot
H. Billot
13 ENVY
F3 53,5 2 C. Pacaut S.C. B 3 52,5 9/1
P. Normand N. Caullery
14 ALSSARUKH
F3 55
4 G. Benoist Ch. ST 5 56
11/1
Ec. Vent d'OuestFab. Foucher
15 LINNGARIA
F3 55
3 Alex. RousselPro. B 2 56,5
D. Duglas
C. Boutin (s)
16 KATJA
F3 54,5 8 A. Crastus Com. B 7 58,5 11/4
J. S. : 2 - 13 - 9 - 8 - 16 - 7 - 10 - 1 S. D. : 2 - 9 - 13 - 10 - 7 - 16 - 4 - 15 H. B. : 11 - 1 - 15 - 7 - 8 - 12 - 2 - 14
l
l
è ÉTAT PROBABLE DU TERRAIN : bon
è DERNIÈRE HEURE : Ever Love - Imotep - City Light - Wootton - Barkaa - Flag Fen -
Al Walid - Eternal Fame
è ENTRAÎNEURS À SUIVRE : S. Wattel - H.-A. Pantall
è JOCKEYS À SUIVRE : C. Demuro - M. Guyon
è NOS SÉLECTIONS : Gagnante : (401) Olmedo
Placée : (302) Signs of Blessing
POUR 1 €
ORDRE : 384 €
DÉSORDRE : 55,90 €
QUARTÉ + 8 - 12 - 11 - 15 POUR 1,30 €
ORDRE : 1 390,87 €
DÉSORDRE : 77,87 €
BONUS : 10,79 €
QUINTÉ + 8 - 12 - 11 - 15 - 16 POUR 2 €
ORDRE : 1 642,40 €
DÉSORDRE : 17 €
BONUS 4 : 5,40 €
BONUS 4/5 : 3,20 €
BONUS 3 : 2,60 €
NUMÉRO PLUS : 1879
MULTI | 8 - 12 - 11 - 15 POUR 3 €
Tous nos rapports sont
calculés
pour 1 €, jeux simples y
compris.
Al Shaqab RacingT. Fourcy
Al Shaqab RacingT. Fourcy
Ec.s Royales d'OmanC. Gourdain
Landgoed WaterlandK. Van Den Bos
J.-M. de WatrigantD. de Watrigant
Yas Horse Racing Mana.LLCF. Sanchez
Yas Horse Racing Mana.LLCX. Thomas-Demeaulte
Al Nujaifi Racing LtdD. de Watrigant
Al Shaqab RacingT. Fourcy
J. SELLIER : 1 - 5 - 6 - 3
17 H 30
DERNIÈRE PERFORMANCE
n n v v
l
,
L INFO
EN IMAGE
HIER À VINCENNES (QUINTÉ, PICK 5)
1re COURSE 1. Napa Valley (1), A. Abrivard,
G. 3,90 P. 1,50 ; 2. César de Vrie (3), E. Raffin, P.
1,50 ; 3. Crépuscule Forgan (4), F. Gence, P.
2,30 ; 4. Berlioz Griff (7), P.-P. Ploquin. Coup.
gag. 4,70. Coup. pl. (1-3) : 2,90 (1-4) 5,20 (3-4)
5,40. Coup. Ordre (1-3) : 12,10. Trio (1-3-4) :
17,40. Trio Ordre (1-3-4) : 68,70. Super 4 (1-34-7) : 917,40.
2e COURSE 1. Fable du Plessis (5), P.-P. Ploquin, G. 18,50 P. 3,70 ; 2. Fiona de Bailly (10), A.
Abrivard, P. 3,10 ; 3. Fostine Dark (6), T. Duvaldestin, P. 2,60 ; 4. Falimity (4), R. Derieux.
Coup. gag. 55,60. Coup. pl. (5-10) : 16,60 (5-6)
15,20 (10-6) 12,80. Coup. Ordre (5-10) : 128,40.
Trio (5-10-6) : 138,80. Trio Ordre (5-10-6) :
971,10. Super 4 (5-10-6-4) : 14.416,40.
3e COURSE 1. Codie de Beaulieu (7), M.
Mottier, G. 5,60 P. 2,20 ; 2. Bora Fligny (8), L.
Drapier, P. 5,40 ; 3. Coffee d'Ostal (4), F. Prioul,
P. 2,40 ; 4. Cash du Rib (2), J.L.C. Dersoir. Coup.
gag. 73,20. Coup. pl. (7-8) : 17,40 (7-4) 8,20
(8-4) 17,50. Coup. Ordre (7-8) : 104,40. Trio (78-4) : 110,90.
4e COURSE 1. Unbridled Charm (8), J-Ph.
Dubois, G. 21,90 P. 4,50 ; 2. Venosc de Minel
(12), Y. Lebourgeois, P. 2,30 ; 3. Bel Avis (11),
J.-M. Bazire, P. 2,30 ; 4. Tony Gio (15), E. Raf-
17 HEURES
DERNIÈRE PERFORMANCE
n n v v
l
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - CLASSIC TIERCÉ - SUPER4
EMIRATES POULE ESSAI POULAINS
4 THE
GROUPE I - 3 ANS - 600 000 € - 1 600 M - MOYENNE PISTE
Ec. Antonio CaroJ.-C. Rouget (s)
G. Algranti F. Chappet
Sultan Ali
J. Tate
D. Smith&Magnier&M.TaborA.-P. O'Brien
Ec.Jean-Louis BouchardS. Wattel
C. Garnier
T. Castanheira
Gemini Stud B. de Montzey
Godolphin S.N.C.H.-A. Pantall
Mr Sceti&Leoni ScetiJohn Gosden
G. Lesur
D. Guillemin (s)
Qatar Racing LimitedJohn Gosden
J. SELLIER : 8 - 1 - 2 - 9 - 10 - 4
HANDICAP PARISLONGCHAMP
6 GRAND
HANDICAP - CSE B - 4 ANS ET PLUS - 70 000 € - 2 000 M - GDE PISTE
EN
EN
EN
EN
4 : 283,50 €
5 : 56,70 €
6 : 18,90 €
7 : 8,10 €
2SUR4 | 8 - 12 - 11 - 15 POUR 3€
GAGNANT : 12,30 €
VINCENNES, HIER APRÈS-MIDI Alors qu’il restait sur cinq
succès au trot monté, Arlington Dream (à gauche) a
trouvé plus fort que lui avec Cyprien des Bordes dans le
Prix Guillaume de Bellaigue. Aidé par le rythme sélectif
imprimé par le favori, le pensionnaire de Joël Hallais a
déposé son rival à mi-ligne droite pour renouer avec une
victoire qui le fuyait depuis septembre dernier. (SCOOPDYGA)
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
33 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
HIPPISME | COURSES
1
PLAT-OBSTACLE
TROT
TROT
Mahir (5e) attire
Bugsy (5e) voit vert
Rentrée de Class (1re)
réunion 2 (11 H 45)
Aujourd'hui à Angers
réunion 4 (13 H 00)
Aujourd'hui à Fougères (Pick 5)
réunion 5 (16 H 55)
Aujourd'hui à Cherbourg (Pick 5)
PRIX MATÉA LAMBERN
12 H 15
R. Julliot
J. Rey
O. Jouin
M. Regairaz
J. Plouganou
S. Paillard
T. Chevillard
A. Orain
A. Gasnier
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - SUPER4
l
l
l
5
HAIES
20 000 € - 3 800 M
1 HIGH ALPHA - A
H4 69
2 SPIDER LOVE
H4 67
3 MY SPEED
H4 67
4 TURGEONISTE
H4 67
5 STAR THE FIRST - O H4 68
6 VAL D'ASPIS
H4 67
7 EVIDENCE BLEUE
F4 64
8 FLÛTE À L'OR
F4 65
9 WARM LOVE
F4 65
J. SELLIER : 4 - 7 - 5 - 8
S. DOUSSOT : 7 - 8 - 4 - 1
H. BOUAKKAZ : 4 - 7 - 8 - 1
PRIX RICHMOND BRISSAC
14 H 15
M. F. Gautier
M. H. Boutin
M. A. Besnier
M. T. Mace
M. Y. Cormier-Martin
M. D. Artu
M. G. Bertrand
M. G. Cottreau
M. P. Benoist
M. R. Le Courtois
M. Alm Lefeuvre
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4 - SUPER4
1 STARDUM - A
H6 71
2 PRIME SUSPECT - A H5 70
3 LORIETTA - A
F5 67,5
4 CYCLONE VALÉRIE F7 69,5
5 MACBETH RIVER
F5 66,5
6 MAHIR - O
H6 68
7 CALLYDINI
H6 68
8 AMÉRIX
H9 67
9 SIDELSKIE
F4 66,5
10 OURO FINO - O
H6 64
11 SECRETARIATUS
H5 64
J. SELLIER : 6 - 3 - 7 - 5 - 4 - 2
S. DOUSSOT : 3 - 7 - 4 - 1 - 10 - 6
H. BOUAKKAZ : 6 - 3 - 7 - 4 - 1 - 5
6
1
4
2
7
5
9
11
10
8
3
l
l
2
PRIX PARC DES EXPOSITIONS
l
HAIES - HANDICAP DE CATÉGORIE
22 000 € - 3 800 M
12 H 45
V. Bernard
M. Regairaz
T. Chevillard
A. Gasnier
O. Jouin
A. Orain
Peter.J Carberry
T. Lemagnen
D. Gallon
6
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - SUPER4
l
l
l
1 ANA DU BOIS
F5 70
2 FERRANO - A
H5 71
3 DUCELLO
H5 69
4 PRINCE DONEGAL
H5 71
5 MISTER VESPONE - O H5 69
6 PETITE JOY
F5 68
7 DELONIX DE BERCE - O H5 69
8 YAPLUKA
F5 66
9 DÉFI BAIE
H5 68
J. SELLIER : 8 - 4 - 5 - 2
S. DOUSSOT : 8 - 4 - 5 - 3
H. BOUAKKAZ : 8 - 5 - 4 - 1
l
l
3
l
l
l
1 GO TO HOLLYWOOD M2 58
2 HURRICANE GOLD (E1) M2 58
3 CELUZ
F2 56,5
4 MISS FLAWLESS
F2 56,5
5 DREAM LIFE
F2 53
6 A DELIGHT (E1)
F2 56,5
7 PIVOTTINA
F2 56,5
8 WOOTTON GREY
F2 53,5
9 LA RÈGLE DU JEU F2 56,5
J. SELLIER : 2 - 9 - 6 - 7
S. DOUSSOT : 9 - 6 - 1 - 2
H. BOUAKKAZ : 9 - 2 - 1 - 7
4
2
7
5
3
6
1
8
4
9
l
l
14 H 45
A. Foulon
S. Ruis
S. Saadi
T. Piccone
H. Journiac
M. Delalande
C. Lecœuvre
J. Moutard
7
4
8
7
3
1
5
6
2
PRIX DE BRISSAC
COURSE 2 - 3 ANS
22 000 € - 2 000 M
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4 - SUPER4
1 TREMONT - A (E1) M3 56
2 FOUQUEVILLE (E1) F3 57
3 MISTER HORPY
M3 57
4 NATIVE AMERICAN M3 57
5 CONTESSA DU BARRY F3 53
6 VISION AVENUE
M3 55,5
7 MARAPUAMA (E2) H3 54
8 ZANZIDON (E2)
M3 55,5
9 WHAT SHE WANTS F3 51
10 GOLDEN BRIDE
F3 54
J. SELLIER : 2 - 4 - 5 - 1 - 6 - 9
S. DOUSSOT : 2 - 5 - 4 - 1 - 3 - 9
H. BOUAKKAZ : 2 - 4 - 5 - 9 - 3 - 1
3
10
2
4
6
1
8
7
9
5
15 H 15
M. Rémy
H. Journiac
S. Saadi
A. Fouassier
L. Grosso
T. Piccone
J. Moutard
S. Ruis
A. Massin
E. Etienne
l
l
PRIX DU PONT AUX FILLES
1 TULIPA ROSA
F4 61,5
2 TINARILOU
F4 58,5
3 MIXED MIND
M5 60
4 HOD
H9 60
5 KING DRIVER
H9 59
6 EPONYME
F6 57
J. SELLIER : 3 - 2 - 1 - 5
S. DOUSSOT : 3 - 1 - 2 - 5
H. BOUAKKAZ : 1 - 3 - 2 - 4
2
3
6
5
1
4
13 H 45
M. Bourillon
M. Le Levreur
M. Plat
M. Lemartinel
L. Le Geay
M. Bruère
A : œillères australiennes.
O : œillères normales.
è ÉTAT PROBABLE DU TERRAIN : bon
souple (plat) - souple (obstacle)
è DERNIÈRE HEURE : High Alpha -
Prince Donegal - Pivottina - Tulipa
Rosa - Lorietta - Massina - Native
American
è JOCKEYS À SUIVRE :
H. Journiac - T. Piccone
è NOS SÉLECTIONS :
Gagnante : (601) Drummore
Placée : (104) Turgeoniste
n DRUMMORE LOIN DE LONGCHAMP
Quatre des onze derniers adversaires de Drummore (5e)
sont au départ de la Poule d'Essai des Poulains aujourd'hui
à Longchamp, puisque ce pensionnaire d'André Fabre
vient de tenter sa chance dans le Prix Djebel (Gr.III). Il
redescend donc de plusieurs étages en cette occasion.
HIER À AUTEUIL (PICK 5)
1re COURSE 1. Porto Pollo (1), D. Gallon, G.
8,20 P. 3,60 ; 2. Pat du Pont (9), T. Beaurain, P.
4,10 ; 3. Five O'clock (11), A. Merienne, P.
14,90 ; 4. Fighter du Seuil (2), L. Philipperon.
Coup. gag. 40. Coup. pl. (1-9) : 18,90 (1-11) 51,70
(9-11) 48,80. Coup. Ordre (1-9) : 73,40. Trio (1-911) : 736,40. NP: 8, 12.
2e COURSE 1. Beau Gosse (9), B. Lestrade, G.
1,80 P. 1,70 ; 2. Apollo Creed (10), C. Smeulders, P.
5,60 ; 3. Colpo Di Stato (2), F. Leroy, P. 8 ; 4. Majurca (7), S. Paillard. Coup. gag. 26,40. Coup. pl.
(9-10) : 13,40 (9-2) 21,20 (10-2) 37,70. Coup. Ordre
(9-10) : 29,90. Trio (9-10-2) : 318,20. Trio Ordre
(9-10-2) : 963,10. Super 4 (9-10-2-7) : 6.240,70.
3e COURSE 1. Celtino (3), M. Regairaz, G. 15,70
P. 2,80 ; 2. Le Grand Lucé (1), T. Henderson, P.
1,40 ; 3. Cash Machine (7), A. de Chitray, P.
2,80 ; 4. Vahéoz (6), J. Plouganou. Coup. gag.
13,60. Coup. pl. (3-1) : 6,30 (3-7) 9,80 (1-7) 5,10.
Coup. Ordre (3-1) : 47,40. Trio (3-1-7) : 25,40.
4e COURSE 1. Campéro (8), S. Colas, G. 5 P.
2,10 ; 2. Al Roc (10), B. Meme, P. 2,50 ; 3. Bandit
d'Ainay (11), A. Acker, P. 4,30 ; 4. Deal Baie (12), J.
Ricou ; 5. Innovate (3), Peter.J Carberry. Coup.
gag. 20,40. Coup. pl. (8-10) : 9,40 (8-11) 16,30 (1011) 17,50. Coup. Ordre (8-10) : 38. Trio (8-10-11) :
78,90. PICK 5 (8-10-11-12-3) : 644,80.
5e COURSE 1. Invicter (9), B. Lestrade, G. 1,80
milibris_before_rename
PRIX LE BALTO FOUGÈRES - J. ROUSSEL
MONTÉ - APPRENTIS ET LADS-JOCKEYS - CSE F
18 000 € - 3 200 M
13 H 30
1 BEST DU CHÂTELET
H7 3 200 S. Gougeon
2 BRIONI DU VIVIER
H7 3 200 J. Grenouilleau
3 CÉSAR DE VILLIERS
H6 3 200 L. Planchenault
4 BACCHUS D'OSTAL
H7 3 200 A. Angot
5 AS YOU LIKE - Q
H8 3 200 M. Le Bourhis
6 CHARMEUSE DU GADE - P F6 3 200 C. Zydlowski
7 BEAUTIFUL ATOUT
M7 3 200 C. Marchand
8 BODEGA CHARLY - A F7 3 200 B. Gallon
9 BISE BAROQUE - Q
F7 3 200 D. Dulong
10 VALBERG SNOB
H9 3 225 Z. Godey
11 VICTOR LATIN
H9 3 225 M. Tijou
12 VIC MIQUELIÈRE - Q H9 3 225 M. Joly
13 VOTRE PRÉSIDENT
H9 3 225 C. Bréard-Hermelin
14 VOLPONE D'ARGENTAN - Q H9 3 225 J. Cerisier
15 BABOUCHE POULOTTE - Q F7 3 225 O. Herbinière
16 BALADE DANOVER
F7 3 225 G. Gervais
17 CEYRA DE BELLOUET F6 3 225 P. Thieulent
18 BOLIDE DE LA CÔTE - Q H7 3 225 L. Fauchon
19 VICTOR DE CARSI - A H9 3 225 F. Guérineau
J. SELLIER : 12 - 17 - 5 - 14 - 9 - 18 - 11
S. DOUSSOT : 12 - 5 - 17 - 14 - 11 - 9 - 4
H. BOUAKKAZ : 17 - 5 - 18 - 6 - 8 - 15 - 19
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
5
ATTELÉ - COURSE A
45 000 € - 3 200 M
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
15 H 50
1 CASTING DE CHENU - Q M6 3 200 J.-M. Baudouin
2 ATOM DE MAI - Q
H8 3 200 S. Bazire
3 BELLE KATIE - Q
F7 3 200 M. Grolier
4 VIZIR CARISAIE - Q H9 3 200 J.-E. Thuet
5 VOYOU DU YAMS - Q H9 3 200 J. Travers
6 BÉBERT EXPRESS - Q H7 3 225 F.-P. Bossuet
7 VICHENKO CHEF - Q H9 3 225 Charles Bigeon
8 UNIVALDI D'AVAL - Q H10 3 225 D. Béthouart
9 BLUES DES LANDIERS - Q H7 3 225 D. Chéradame
10 BINGO D'ATTAQUE
M7 3 225 C.-A. Mary
11 VANAË DES VOIRONS - Q F9 3 250 J.-F. Senet
12 VOLCAN D'OCCAGNES - Q H9 3 250 M. Yvon
13 VOLCAN DE BELLANDE H9 3 250 S. Hardy
14 VITTORIO DE CARLY H9 3 250 P. Guilbault
15 VULCANIA DE GODREL F9 3 250 D. Marsault
16 BUGSY MALONE - Q H7 3 250 Y. Lebourgeois
J. SELLIER : 16 - 1 - 9 - 4 - 11 - 10 - 6 - 7
S. DOUSSOT : 16 - 11 - 7 - 1 - 6 - 9 - 2 - 15
H. BOUAKKAZ : 16 - 9 - 6 - 10 - 4 - 11 - 1 - 7
l
l
l
l
n UN BEAU CASTING
Lauréat de la précédente
étape du Trophée Vert, à
Rambouillet, Bugsy Malone vise logiquement le
doublé. Mais le partenaire
de Yoann Lebourgeois
devra encore rendre cinquante mètres, notamment à Casting de Chenu,
qui évolue à domicile.
1
P. 1,10 ; 2. Cosi Fan Tutte (6), A. de Chitray, P.
1,40 ; 3. Titi de Montmartre (10), L. Philipperon, P.
1,50 ; 4. Heaven Dream (7), T. Henderson. Coup.
gag. 5,30. Coup. pl. (9-6) : 2,30 (9-10) 2,10 (6-10)
2,80. Coup. Ordre (9-6) : 7,50. Trio (9-6-10) : 4,80.
Trio Ordre (9-6-10) : 19,40. Super 4 (9-6-10-7) :
84,40 (9-6-10-NP) . NP: 4, 8.
6e COURSE 1. Brazil de l'Orme (1), B. Berenguer, G. 2,20 P. 1,20 ; 2. Catch All (4), A. Merienne,
P. 1,30 ; 3. Andoins (3), A. Moriceau, P. 1,60. Coup.
gag. 4,60. Coup. pl. (1-4) : 1,90 (1-3) 1,90 (4-3)
2,90. Coup. Ordre (1-4) : 7,20. Trio (1-4-3) : 7,90.
Trio Ordre (1-4-3) : 28,60. Super 4 (1-4-3-5) :
151,20.
7e COURSE 1. Envole Toi (2), P. Dibatista, G.
1,90 P. 1,50 ; 2. Eniocanto (1), S. Péchaire, P.
1,80 ; 3. Kapmone Jelois (4), B. Meme, P. 2,40.
Coup. gag. 7,30. Coup. pl. (2-1) : 3,50 (2-4) 4,80
(1-4) 7. Coup. Ordre (2-1) : 6,90. Trio (2-1-4) :
19,40. Trio Ordre (2-1-4) : 50,10. Super 4 (2-14-5) : 254,20.
8e COURSE 1. Djazzman (7), K. Dubourg, G.
18,70 P. 2,70 ; 2. Défit d'Estruval (2), A. Renard, P.
1,40 ; 3. Dindin (3), J. Plouganou, P. 1,40. Coup.
gag. 21,40. Coup. pl. (7-2) : 4,60 (7-3) 5,40 (2-3) 2.
Coup. Ordre (7-2) : 50. Trio (7-2-3) : 25,90. Trio
Ordre (7-2-3) : 303,60. Super 4 (7-2-3-9) :
1.192,60.
GRAND PRIX AUCHAN
ATTELÉ - COURSE E
30 000 € - 2 625 M
17 H 15
1 CLÉOPÂTRE DU PAOU F6 2 625 Y.-J. Le Bezvoet
2 CAUCASIEN - P
H6 2 625 R. Jajolet
3 BRYTANE DU ROZEL (E1) F7 2 625 D. Bonne
4 CATHY DU MARIN
F6 2 625 M. Charuel
5 CŒUR DE LOUP
H6 2 625 P. Daugeard
6 BALZAC - Q
H7 2 625 A. Barrier
7 BAJOCIEN (E1)
H7 2 625 R. Lamy
8 CÂLINE DU LEVANT - P F6 2 625 F. Lecanu
9 COCOON AGE - Q
H6 2 625 A. Lamy
10 CLASS ACTION - P
F6 2 650 D. Thomain
11 CASIMIR DE SURVIE H6 2 650 J.-P. Maillard
12 COLT DES ESSARTS
M6 2 650 F. Lagadeuc
13 ALTESSE BLUE - P
F8 2 650 S. Ernault
14 AGATHE DES RUETTES F8 2 650 S. Metayer
15 CEYLAN DAIRPET
H6 2 650 T. Le Beller
16 BLOODY DES RIOULTS - Q H7 2 650 C. Duvaldestin
J. SELLIER : 10 - 12 - 8 - 13 - 6 - 16 - 11 - 9
S. DOUSSOT : 12 - 6 - 10 - 16 - 8 - 11 - 4 - 13
H. BOUAKKAZ : 10 - 9 - 12 - 16 - 6 - 13 - 8 - 5
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
MARCEL DUCHESNE
6 PRIX
ATTELÉ - AMATEURS - COURSE F
6 000 € - 3 200 M
19 H 15
1 BRIGHT DU COGLAIS (E1) M7 2 625 S.-E. Pasquier
2 BUESNO DEL CAMPO H7 2 625 Christ. Corbineau
3 BALOU DU PAOU - Q H7 2 625 A. Barthélemy
4 BLUE JAG DE SAON (E1) H7 2 625 P.-P. Ploquin
5 AFFAIRE D'ETAT - P F8 2 625 D. Thomain
6 ARIZONA TELBÉ - Q H8 2 625 Ant. Morin
7 BRUTUS LÉMAN
H7 2 625 A. Barrier
8 CARLA DU CHÂTELET - P F6 2 650 A. Lamy
9 URANIE D'ALLOER - P F10 2 650 M. Lemonnier
10 ABO STAR
H8 2 650 M. Barré
11 BARON DU BOURG
H7 2 650 C.-C. Vaugrante
12 VÉSUVE D'ENFER - Q H9 2 650 M. Krouchi
13 AS BLUE - P
H8 2 650 A.-P. Grimault
14 BREEDER'S CUP - P F7 2 650 L. Trébutien
15 ARDELOT - Q
H8 2 650 F. Lagadeuc
J. SELLIER : 8 - 11 - 3 - 13 - 9 - 14 - 10
S. DOUSSOT : 8 - 3 - 11 - 9 - 13 - 10 - 4
H. BOUAKKAZ : 8 - 11 - 13 - 14 - 3 - 4 - 6
l
l
l
l
16 H 30
1 BRIGAND DE CHANJAC - Q H7 3 200 M. K. Giraud
2 CHÂTAIGNE D'ECHAL F6 3 200 M. A. Manta
3 CÂLIN LA RAVELLE
H6 3 200 M. L. Dutertre
4 BIBI DU GAVREGUET H7 3 200 M. B. Pellan
5 CISA DU MOUCHEL - Q F6 3 200 M. A. Lair
6 ARGOS
H8 3 225 M. D.-R. Delaunay
7 APPO DE PARNE (E1) H8 3 225 M. F. Perron
8 ABRICOT MATCH
H8 3 225 M. W. Rivron
9 AMERICAN LOVE - Q H8 3 225 M. A. Favris
10 AUBRAC DU RIB - P H8 3 225 M. F. Chapdelaine
11 VA TOUT STEED
H9 3 250 M. P. Hergno
12 AKÈNE DU BERGER - Q H8 3 250 M. F.-X. Mary
13 ALTO DE LIGNY - Q (E1) H8 3 250 M. Y. Delamaire
14 AMI FIDÈLE
H8 3 250 M. S. Rocher
15 BINGO DE CARSI - Q H7 3 250 M. J.-M. Freyssenge
16 ARIA DE MAI - Q
F8 3 250 M. Brévault
J. SELLIER : 5 - 16 - 10 - 15 - 9 - 4 - 14
S. DOUSSOT : 5 - 4 - 9 - 10 - 16 - 6 - 15
H. BOUAKKAZ : 9 - 5 - 16 - 10 - 15 - 7 - 6
2
l
l
PRIX CL. ET PIERRE MASSIEU
ATTELÉ - FEMELLES - COURSE F - AUTOSTART
19 000 € - 2 550 M
17 H 45
1 DANAE D'ELA
F5 2 550 J.-P. Borodajko
2 DELNA DES PLAINES F5 2 550 S. Rouxel
3 DAME DE BOISE - A F5 2 550 P. Sorais
4 DJELLABA
F5 2 550 D. Thomain
5 DIANA DE MONTI
F5 2 550 F. Lecanu
6 DÉSIRÉE DES BOTS - Q F5 2 550 A. Guyard
7 DARELIA DE FAËL - Q F5 2 550 A. Barrier
8 DRIKA DU SKY
F5 2 550 N. Rousseau
9 DOLL JOSSELYN - Q F5 2 550 A.-G. Maillard
10 DONA DE BEYLEV (E1) F5 2 550 B. Simon
11 DIRECTION PARIS - Q F5 2 550 D. Bonne
12 DOLCE AMERICANA - P F5 2 550 S. Ernault
13 D'ACTUALITÉ
F5 2 550 G. Houel
14 DIANE DU NOYER - Q F5 2 550 P. Daugeard
15 DJAKARTA DU BOCAGE - P (E1) F5 2 550 A. Randon
16 DYNASTIE GRAMMONT F5 2 550 T. Le Beller
J. SELLIER : 4 - 11 - 13 - 15 - 12 - 16 - 14
S. DOUSSOT : 11 - 15 - 7 - 16 - 4 - 13 - 12
H. BOUAKKAZ : 11 - 15 - 16 - 4 - 12 - 7 - 13
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
... À STRASBOURG (PICK 5)
Claudic, P. 1,80 ; 3. Bel Ame (7), L. Sloup. Coup.
Ordre (6-1) : 9,30. Trio Ordre (6-1-7) : 56,30.
Super 4 (6-1-7-4) : 159,20.
6e COURSE 1. Armorica (12), F. Lefebvre, G.
5,80 P. 2,40 ; 2. Asap (6), C. Lecœuvre, P.
3,30 ; 3. Leoderprofi (9), A. Hamelin, P.
4,50 ; 4. Senator Frost (3), J. Nicoleau. Coup.
gag. 22,20. Coup. pl. (12-6) : 9,70 (12-9) 12,70
(6-9) 18,20. Coup. Ordre (12-6) : 37,10. Trio (126-9) : 129.
7e COURSE 1. Peintre Français (12), J. Nicoleau, G. 15,50 P. 3,40 ; 2. First Company (8), Z.
Pfeil, P. 2 ; 3. Sao Paulo (3), M. Berto, P. 1,70 ; 4.
Color Code (10), C. Pacaut. Coup. gag. 34,70.
Coup. pl. (12-8) : 9,30 (12-3) 7,80 (8-3) 4,20.
Coup. Ordre (12-8) : 73,70. Trio (12-8-3) : 33,80.
NP: 4, 11.
8e COURSE 1. Ellecourt (6), M. Waldhauser, G. 3,40 P. 1,60 ; 2. Simfaust (5), A. Hamelin,
P. 4,90 ; 3. Gysaga (13), M. Lerner, P. 2,30 ; 4.
Areion (12), M. Berto ; 5. Cork (2), P. Dominois.
Coup. gag. 37,10. Coup. pl. (6-5) : 14,30 (6-13)
5,50 (5-13) 21,90. Coup. Ordre (6-5) : 76,50.
Trio (6-5-13) : 108,90. NP: 14. PICK 5 (6-5-1312-2) : 986,10.
...ET À VICHY
5e COURSE 1. Dénicheuse Vrie (14), S. Cortial,
G. 3,70 P. 1,80 ; 2. Dangerously (6), M. Collet, P.
2,20 ; 3. Diane du Rouilly (8), T. Constans, P.
3,40 ; 4. Darwin Bégonia (11), E. Callier. Coup.
gag. 13,60. Coup. pl. (14-6) : 7,10 (14-8) 15,90
(6-8) 15. Coup. Ordre (14-6) : 21. Trio (14-6-8) :
68,60.
6e COURSE 1. Embrun de Landemer (1), C.
Thierry, G. 4 P. 1,90 ; 2. Espoir du Dropt (12), C.
Feyte, P. 2,80 ; 3. Elvis Berry (4), D.-M. Olivier, P.
2,10 ; 4. Espoir de l'Iton (2), M. Hanquier. Coup.
gag. 19,10. Coup. pl. (1-12) : 6,90 (1-4) 5 (12-4) 7.
Coup. Ordre (1-12) : 32,20. Trio (1-12-4) : 35,20.
7 e COURSE 1. Fadine Montaval (4), Ph.
Gaillard, G. 11,40 P. 3,80 ; 2. Floralyse d'Authou
(6), A. Clérin, P. 3,50 ; 3. Feria de Busset (3), M.
Daougabel, P. 3,20 ; 4. Flora's Secret (8), F. Senet. Coup. gag. 52. Coup. pl. (4-6) : 16,40 (4-3)
14,50 (6-3) 16,20. Coup. Ordre (4-6) : 94,90. Trio
(4-6-3) : 139,60.
8e COURSE 1. Coum Ba A Panjas (16), M. I. Jublot, G. 2,70 P. 1,80 ; 2. Beau du Mont (14), M. M.
Monier, P. 3,10 ; 3. Brooklyn Trixie (8), M. Callier,
P. 8,80 ; 4. Breil Pierji (13), M. J.-X. Maillard. Coup.
gag. 15,80. Coup. pl. (16-14) : 7,70 (16-8) 17,60
(14-8) 25,60. Coup. Ordre (16-14) : 18,40. Trio (1614-8) : 144,90.
6
3
PRIX ENSEIGNES N. DUFOUR TOURLAVILLE
ATTELÉ - MÂLES - COURSE F - AUTOSTART
19 000 € - 2 550 M
18 H 15
1 DARLEY HAMPTON
M5 2 550 F. Lagadeuc
2 DESPERADO CÉHÈRE - P H5 2 550 A. Barrier
3 DOLMEN
H5 2 550 J.-C. Beaufils
4 DROP THOURJAN - P H5 2 550 L. Guitton
5 DAY LOU LY
H5 2 550 P.-P. Ploquin
6 DUC DE COURTAMBLAY - P H5 2 550 A. Guyard
7 DRAKKAR BUROIS
H5 2 550 F. Lecanu
8 DURFAN - Q
H5 2 550 A. Ménager
9 DUMBO JUNIOR - Q H5 2 550 D. Thomain
10 DES SABOTS D'OR
H5 2 550 A.-G. Maillard
11 DUGARO
H5 2 550 E. Letouzé
12 DAIDOU - Q
M5 2 550 T. Le Beller
13 DUC D'ALLOER - Q
H5 2 550 H. Combot
14 DRYOPS DU GOUTIER - P H5 2 550 A. Lamy
15 DIKING DU BREUCQ - P H5 2 550 P. Daugeard
16 DINO VOLO - Q
M5 2 550 S. Levoy
J. SELLIER : 1 - 12 - 8 - 6 - 5 - 2 - 16
S. DOUSSOT : 12 - 5 - 6 - 8 - 1 - 16 - 15
H. BOUAKKAZ : 1 - 12 - 2 - 16 - 8 - 4 - 5
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
l
l
4
PRIX LA CASAQUE
ATTELÉ - COURSE NATIONALE - COURSE D
22 000 € - 2 625 M
18 H 45
1 ELECTRA POTTER
F4 2 625 F. Harel
2 ENTRE DEUX TOON'S - Q H4 2 625 A. Hureau
3 END LOVE CAPTAIN
F4 2 625 C. Duvaldestin
4 ELGINO - P
M4 2 625 S. Levoy
5 ELLA DE ZIETTE - A F4 2 625 A. Lamy
6 ELLA DE BAFFAIS
F4 2 625 C. Thomain
7 EASY MAZA - P
M4 2 625 S. Ernault
8 EXCELLENCE
F4 2 625 G. Nion
9 EXCEPTIONAL DREAM M4 2 625 E. Dubois
10 EOLE DU PRIEURÉ
M4 2 625 V. Viel
11 ESTOCADE BLEUE
F4 2 650 V. Lebarque
12 ELITE TURGOT - Q
F4 2 650 F. Lagadeuc
13 EL GRECO BELLO - P H4 2 650 A. Barrier
14 ELSA RUSH
F4 2 650 G. Donio
15 ELLORA DU CÈDRE - P F4 2 650 D. Thomain
J. SELLIER : 3 - 15 - 4 - 13 - 14 - 6 - 11
S. DOUSSOT : 13 - 3 - 5 - 15 - 14 - 6 - 9
H. BOUAKKAZ : 6 - 7 - 15 - 9 - 3 - 4 - 13
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
l
l
è Corde à gauche
è DERNIÈRE HEURE : Cocoon Age -
Djellaba - Durfan - Easy Maza - As
Blue - Dornado - Diapason du Trio
- Duc Quick - Flamboyante
è DRIVERS À SUIVRE :
D. Thomain - T. Le Beller
è NOS SÉLECTIONS :
Gagnante : (906) Fairway de Blary
Placée : (609) Divination Sax
PRIX D'HARDINVAST
ATTELÉ - APPRENTIS ET LADS-JOCKEYS - CSE E
21 000 € - 2 625 M
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
19 H 45
1 DAHIRA DU MOULIN - Q F5 2 625 B. Goglin
2 DENISE BASS
F5 2 625 J.-B. Lelièvre
3 DARLINE MOUROTAISE F5 2 625 Emil. Raulline
4 DUNE DES LANDES
F5 2 625 C. Nove
5 DIESEL STAR
H5 2 625 V. Lebarque
6 DENFERT DU RELAIS (E1) H5 2 625 N. Hardy
7 DAMISSO - P
H5 2 625 B. Lerebourg
8 DREAM PARADISE (E1) H5 2 625 R. Lamy
9 DIVINATION SAX - P F5 2 625 P. Beunardeau
10 DEEJAY SAM - P
H5 2 650 Q. Beato
11 DUO CHARMEUR
M5 2 650 P. Ollitrault
12 DORNADO - A
H5 2 650 C. Thomain
13 DONATELLO KILY
H5 2 650 J. Bordas
J. SELLIER : 3 - 9 - 13 - 5 - 7 - 4
S. DOUSSOT : 4 - 3 - 9 - 5 - 13 - 12
H. BOUAKKAZ : 9 - 13 - 12 - 4 - 10 - 5
l
l
l
7
l
l
1re COURSE 1. Babette de Bannes (1), H. Sionneau, G. 3,40 P. 1,70 ; 2. Bacherra du Moulin (7), J.
Fournigault, P. 11,90 ; 3. Alkara (6), D. Cordeau, P.
2 ; 4. Comtesse de Latz (13), E. Herbeau. Coup.
gag. 107,90. Coup. pl. (1-7) : 30,70 (1-6) 4,80 (7-6)
34,70. Coup. Ordre (1-7) : 113. Trio (1-7-6) : 118,20.
NP: 10.
2e COURSE 1. Douceur Extrême (13), J.-P.
Ducher, G. 2,10 P. 1,50 ; 2. Dolopia de Chenu (9),
P. Pellerot, P. 2,10 ; 3. Douce Berry (4), D.-M. Olivier, P. 2,30 ; 4. Death Valley (16), C. Feyte. Coup.
gag. 8,20. Coup. pl. (13-9) : 4,30 (13-4) 4,80 (9-4)
7,30. Coup. Ordre (13-9) : 12,10. Trio (13-9-4) :
21,80. NP: 1.
3e COURSE 1. Evidence de Magny (7), H.
Sionneau, G. 2,50 P. 1,70 ; 2. Ehtiva des Budents
(12), F. Jamard, P. 1,80 ; 3. Evasion Castelets (8),
C. Thierry, P. 1,80 ; 4. Esley (9), Ph. Gaillard. Coup.
gag. 7,10. Coup. pl. (7-12) : 3,60 (7-8) 3,70 (12-8)
4,20. Coup. Ordre (7-12) : 9,60. Trio (7-12-8) : 12.
NP: 1, 10.
4e COURSE 1. Ezia de Fourcade (11), C. Chassagne, G. 8,50 P. 2,20 ; 2. Ellee du Metz (12), L. Lerenard, P. 1,80 ; 3. Elite Mesloise (8), A. Rozzoni,
P. 1,50 ; 4. Edéa Desbois (7), P. Le Moel. Coup.
gag. 18,80. Coup. pl. (11-12) : 5,60 (11-8) 4,90
(12-8) 3,90. Coup. Ordre (11-12) : 39. Trio (1112-8) : 21,40.
PRIX P. ETIENNE JOSEPH-LAFOSSE
MONTÉ - COURSE D
28 000 € - 2 625 M
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
1re COURSE 1. Poonam (1), R. Le Stang, G.
4,10 P. 1,90 ; 2. Pacha du Lac (2), G. Fabre, P.
2 ; 3. Serko d'Ace (3), C.-E. Cayeux. Coup. Ordre (1-2) : 14,70. Trio Ordre (1-2-3) : 19,10. Super
4 (1-2-3-4) : 45,90 (1-2-3-NP) . NP: 6.
2e COURSE 1. Princesse Isabelle (3), A. Hamelin, G. 2,50 P. 1,60 ; 2. Dollis Hill (5), J. Monteiro, P. 2 ; 3. Tudo Bem (1), C. Pacaut. Coup.
Ordre (3-5) : 9. Trio Ordre (3-5-1) : 18,50. Super
4 (3-5-1-4) : 35,90.
3e COURSE 1. Land Baron (5), A. Rousse, G.
5,90 P. 2,70 ; 2. Prince du Brizais (2), M. Jauilhac, P. 1,90 ; 3. La Chavanne (4), T. Gaullier.
Coup. Ordre (5-2) : 21,80. Trio Ordre (5-2-4) :
37,90. Super 4 (5-2-4-1) : 98,10 (5-2-4-NP) .
NP: 6.
4e COURSE 1. Frizzanto (4), C. Lecœuvre,
G. 5,40 P. 2 ; 2. Thousand Grands (8), A.
Chesneau, P. 2 ; 3. High Seas (6), F.-X. Weissmeier, P. 3,10 ; 4. Poldina (3), C. Pacaut. Coup.
gag. 8,40. Coup. pl. (4-8) : 4,50 (4-6) 10,70
(8-6) 9. Coup. Ordre (4-8) : 18,30. Trio (4-8-6) :
43,70.
5e COURSE 1. Bonfou d'Airy (6), A. Lecordier, G. 3,40 P. 1,80 ; 2. Beau et Royal (1), J.
5
l
l
l
GD PRIX VILLE FOUGÈRES - J. BEAUMONT
l
CAVALIÈRES - COURSE E - 4 ANS ET PLUS
12 000 € - 2 200 M
TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - SUPER4
l
13 H 15
Alex. Roussel
T. Piccone
M. Delalande
T. Speicher
J. Delaunay
C. Lecœuvre
A. Fouassier
A. Massin
H. Journiac
COURSE 1 - 3 ANS
30 000 € - 1 350 M
1 DRUMMORE
M3 56,5
2 BELOBOG
H3 56,5
3 CALISTE
M3 56,5
4 ASSENZIO
M3 56,5
5 GOLD EARTH
F3 55
6 MASSINA
F3 55
7 SWISS BANK - O M3 55
8 AHORITA
F3 53,5
J. SELLIER : 4 - 1 - 6 - 5
S. DOUSSOT : 1 - 4 - 3 - 6
H. BOUAKKAZ : 1 - 3 - 6 - 4
PRIX DE L'ISLE BRIAND
2 ANS
18 000 € - 1 100 M
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - SUPER4
PRIX PAUL POUSSET
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - SUPER4
l
1
GENTLEMEN-RIDERS - CSE E - 4 ANS ET PLUS
12 000 € - 3 000 M - QUAL. DS LES HAND.
PRIX D'HARDINVAST
ATTELÉ - APPRENTIS ET LADS-JOCKEYS - CSE E
21 000 € - 2 625 M
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
20 H 15
1 DANGUIE DE BLONDEL (E1) F5 2 625 P. Delacour
2 DON JUAN DE MOËRES - Q H5 2 625 F. Lecathelinais
3 DIANA MARINA (E1) F5 2 625 C. Jean
4 DÉDÉ DE VARVILLE
H5 2 625 C. Parys
5 DIAMANT RARE - Q H5 2 625 R. Lamy
6 DIAPASON DU TRIO - P H5 2 625 J. Bordas
7 DUTY OF MEMORY
H5 2 625 C. Thomain
8 DELTANA - A
F5 2 625 T. Morice
9 DIEGO GRIFF - P
H5 2 625 G. Jouve
10 DERBY LY
H5 2 650 B. Goglin
11 DELICIOUS QUALITY F5 2 650 M. Ledoyen
12 DOMINGO BELLO - Q H5 2 650 X. Donati
13 DARIANA CACIT - Q F5 2 650 Emil. Raulline
J. SELLIER : 13 - 5 - 10 - 7 - 9 - 6
S. DOUSSOT : 10 - 5 - 13 - 2 - 7 - 9
H. BOUAKKAZ : 13 - 5 - 10 - 6 - 8 - 12
l
l
l
8
PRIX BAR PMU LES ARCADES
MONTÉ - COURSE E
22 000 € - 2 625 M
20 H 45
M. Lemonnier
P.-P. Ploquin
A.-P. Grimault
A. Lamy
C.-C. Vaugrante
A. Barrier
F. Lagadeuc
A. Barthélemy
J.L.C. Dersoir
D. Thomain
Christ. Corbineau
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4 - SUPER4
1 DOURASIE DU ROI - A F5 2 625
2 DIWEZH DE TRÉMAHOU - Q H5 2 625
3 DINANAISE RUSH
F5 2 625
4 DUC QUICK
H5 2 625
5 DESIR BAY - P
H5 2 625
6 DASTÉRIEN - Q
H5 2 625
7 DIS NOUS TOUT
H5 2 625
8 DAISY THORIS
F5 2 625
9 DAGUET DU RIB
H5 2 625
10 DON JUAN DU HOULEY H5 2 625
11 DARK TURQUET
H5 2 625
J. SELLIER : 7 - 2 - 3 - 6 - 4 - 11
S. DOUSSOT : 7 - 2 - 3 - 10 - 6 - 11
H. BOUAKKAZ : 7 - 4 - 9 - 3 - 2 - 6
l
l
l
9
PRIX CHEVAL NORMANDIE
ATTELÉ - COURSE D - AUTOSTART
22 000 € - 2 550 M
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4 - SUPER4
1 FRAMBOISE
F3 2 550
2 FANTAISIE DU BOURG F3 2 550
3 FYBÈLE DE LA FRAD F3 2 550
4 FAYETTE
F3 2 550
5 FILLE DE PRINCE
F3 2 550
6 FAIRWAY DE BLARY M3 2 550
7 FAIRY TALE DARLING H3 2 550
8 FÉE EUROPA
F3 2 550
9 FAVELA SOMOLLI
F3 2 550
10 FÉLICITA DU RELAIS F3 2 550
11 FLAMBOYANTE
F3 2 550
J. SELLIER : 6 - 4 - 11 - 7 - 5 - 8
S. DOUSSOT : 6 - 4 - 3 - 11 - 5 - 8
H. BOUAKKAZ : 6 - 11 - 5 - 4 - 7 - 8
21 H 15
A. Barrier
F. Lagadeuc
C. Ferré
F. Lecanu
G. Delaune
T. Le Beller
Q. Beato
M. Krouchi
F. Harel
A. Randon
P. Ollitrault
l
l
l
Q : déferré des quatre pieds ;
A : déferré des antérieurs ;
P : déferré des postérieurs.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
34 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
JEUX
MotsFLÉCHÉS N° 5147
MotsCROISÉS
B
C
D
E
F
G
H
I
Avec les sept cases numérotées, reconstituez le mot répondant
à la déinition : se casse en pleine rélexion.
J
1
DÉCOUVERT
FOYER
AIR QUI A
SES AIRES
PRATIQUE
ESTIVALE
IMBUS
D’EUXMÊMES
PROFITS
RELATIVE À
LA POITRINE
PERDRA
QUE L’ON NE
PEUT
SUPPORTER
2
3
EXAGÉRER
4
QUI SE FAIT
ENTENDRE
1
2
3
4
5
6
POTIERS
SPÉCIALISÉS
INCOMPLÈTE
FINASSE
RESTAURA
4
5
1
6
BOUQUINÉ
À TOI
DIABOLIQUE
CALES AU
GARAGE
SENTIMENT
BOULEVERSANT
VRILLÉ
3
7
ARBUSTE À
L’ODEUR
RÉSINEUSE
8
PONT DE
FAIRE
PARIS
TREMPER
LA MORUE CHAUFFARD
ASSASSIN
9
QUE L’ON
TROUVE
AU PIF
PERSONNAGE
LUNAIRE
10
HORIZONTALEMENT : 1. Lame de grande importance. 2. Une action qui
grise puis noircit. 3. Centigramme. Décèle la fuite. 4. Vague de joie. Fait
des méandres. 5. Cache le vrai. Firme raccourcie. Travaux en cours.
6. Faire la popote. 7. Prend le dessus. Conscience morale. 8. Premier
marin. Soldes. 9. Bien assimilé. A été en mesure de. Linge de toilette.
10. Dunes du Sahara. Gaspillage.
PETITE
MESURE
CITÉ SUR
L’OISE
VERTICALEMENT : A. Prix du mérite. B. Il peut être obtus. L’ensemble
des magistrats. C. Zone industrielle. Accroché au fond. D. Film à la maison. Envoie dans un autre monde. Lignes en bas de lettre. E. Périodes
de géologue. Qui se croit supérieur. F. Croiser les cultures. G. Conduisis. Il change tout le temps. H. Accueilli à bras ouverts. Photographe
français. I. Attitude inébranlable. J. Trois mois souvent secs. Qui agit
avec vivacité.
MILITAIRE EN
FORMATION
BIEN SOTS
CLASSE
DU DÉBUT
DÉPLACÉ
POSSESSIF
AVERTIE
DU DANGER
ÉVENTUALITÉ
BEAU BRUN
POURCENTAGE
DÉTERMINÉ
SES MAILLES
SONT
COMPTÉES
DANS L’ALTERNATIVE
5
6
2
4
1
5
P
A
R
T
I
C
I
P
E
R
4
5
6
DU NUMÉRO PRÉCÉDENT
MOTS CROISÉS
6
9
DONC PLUS
EN VIE
Solutions
1
9
2
3
E
P
E
R
D
U
R
E
C
I
F
SUDOKU
C
R
O
C
E
C
L
O
P
C E
S O
S E U D
O N
C
C
R A
N
E
T
T
E
E I G E
V O I R
E
R E
R O I
P E
N
A B A T
R A M A
T I N
A I N T
U R E E
T
O
R
T
Résultats du tirage du
samedi 12 mai 2018
4
6
5
8
3
9
7
2
1
7
1
2
4
6
5
9
3
8
MOTS FLÉCHÉS
9
8
3
7
2
1
4
6
5
5
6
9
23
Nombres de combinaisons simples gagnantes
47
10
3
2 4 6 7 10 14 19 22 23 27
31 43 46 47 51 57 60 63 64 67
Gains par combinaison simple gagnante**
Aucun gagnant.
Combinaisons
Bons
numéros
10 codes LOTO® gagnants à 20 000 €
1 000 €
500 €
50 €
20 €
10 €
5€
2,20 €
Tirage des 10 codes LOTO® gagnants à 20 000 €
F 7425 0628
O 2359 1234
G 0212 6111
Q 6333 7277
G 4964 8842
S 5981 4552
1 613 056
G 7816 9132
U 7549 0729
K 5482 1328
V 3964 6182
186 721 jeux gagnants unitaires à ce tirage
A gagner, au tirage LOTO® du lundi 14 mai 2018 :
4 000 000 €*
* Montant minimum à partager au rang 1. Voir règlement.
**Jeu en groupe : rendez-vous dans votre point de vente muni de votre reçu de jeu ou utilisez
la fonctionnalité Scan de l'application FDJ® (disponible en France métropolitaine et Monaco)
pour connaître la part de gain éventuel associé à votre reçu.
Résultats et informations :
Application
FDJ ®
envoyez LOTO au
3256
0,35
/ min
61 113
0,35 € PAR SMS + PRIX SMS
x5
Application
FDJ ®
Les résultats ci-dessus sont communiqués à titre indicatif. Veuillez consulter le Journal Officiel. Les gains sont payables jusqu'à 60 jours suivant le dernier tirage auquel votre reçu participe. Voir réglement.
JOUER COMPORTE DES RISQUES : ENDETTEMENT, DÉPENDANCE...
APPELEZ LE 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé)
LE PARISIEN LIBÉRÉ
10, BOULEVARD DE GRENELLE, 75738 PARIS CEDEX 15
TÉL. 01.87.39.71.00
SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE
PIERRE LOUETTE, PRÉSIDENT ET DIRECTEUR
DE LA PUBLICATION
SOPHIE GOURMELEN, DIRECTRICE GÉNÉRALE DÉLÉGUÉE
PRINCIPAL ASSOCIÉ : UFIPAR (LVMH)
P
milibris_before_rename
STÉPHANE ALBOUY, DIRECTEUR DES RÉDACTIONS
DU « PARISIEN » ET D’« AUJOURD’HUI EN FRANCE »
JULIE COSTES, ÉDITRICE
COMMISSION PARITAIRE N° 0120 C 85979
PUBLICITÉ : TEAM MÉDIA, 10, BOULEVARD DE GRENELLE,
75738 PARIS CEDEX 15
CORINNE MREJEN, PRÉSIDENTE DE LA RÉGIE TEAM MÉDIA
PHILIPPE PIGNOL, DG DE LA RÉGIE TEAM MÉDIA
3256
0,35
/ min
envoyez KENO au
61 113
0,35 € PAR SMS + PRIX SMS
Soir
4 5 9 19 23 30 34 36 38 40
41 47 48 49 51 52 55 57 69 70
x1
1 613 056
Les résultats ci-dessus sont communiqués à titre indicatif. Veuillez consulter le Journal Officiel. Les gains sont payables jusqu'à 60 jours suivant le dernier tirage auquel votre reçu participe. Voir règlement.
JOUER COMPORTE DES RISQUES : ENDETTEMENT, DÉPENDANCE...
APPELEZ LE 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé)
PUBLICITÉ COMMERCIALE : 01.87.39.83.11
PETITES ANNONCES, ANNONCES LÉGALES : 01.87.39.82.81
EMPLOI : 01.87.39.82.82
DIFFUSION CONTROLÉE PAR O.J.D.
ABONNEMENTS : LE PARISIEN
4 RUE DE MOUCHY - 60438 NOAILLES CEDEX
SERVICE CLIENT : serviceclient@leparisien.fr
01.76.49.11.11 (COÛT D’UN APPEL LOCAL)
6
5
9
1
7
8
2
4
3
3
9
7
6
8
4
1
5
2
5
2
6
3
1
7
8
9
4
R
R A
T
H A
T
L I
N
D E
1
4
8
9
5
2
3
7
6
C G
R
T A
T
S T
E
En France**
E
N
T
O
R
T
I
L
L
E
R
T
E
E
Le mot à trouver est : HORLOGE.
8
11
Gains par grille EuroMillions gagnante
à EuroMillions
A
N
I
O
N
C
R
H I H A
E M E N
R I S T
T U E
L E S
I R
A
E
C O
R A O U
M U T
S E
I
A N S E
R
O N
R E I N
E
F E
1 gagnant en France** à 1 000 000 €
22 34 49 50
Dont Etoile+
I
U
D I S
E M B L
E M
A
O S T
E R
I
T E N
T E L E
O L E
A
V A
S C A S
T O T
S S E U
S U
T E R R
I
R
R
I
T
A
N
T
à Etoile+
US 339 6646
à EuroMillions et Etoile+
Aucun gagnant, 17 000 000 € reportés au prochain tirage.
4
5
5
5 930 281
Résultats et informations :
La Française des Jeux 126 rue Gallieni 92643 Boulogne-Billancourt Cedex RCS Nanterre B 315 065 292
46
682
2 308
30 713
30 869
387 626
344 162
2
7
1
5
4
3
6
8
9
Grilles EuroMillions gagnantes
Tous pays confondus
5
La Française des Jeux 126 rue Gallieni 92643 Boulogne-Billancourt Cedex RCS Nanterre B 315 065 292
4 BONS NUMEROS +
4 BONS NUMEROS
3 BONS NUMEROS +
3 BONS NUMEROS
2 BONS NUMEROS +
2 BONS NUMEROS
1 BON NUMERO +
0 BON NUMERO
Bonnes
étoiles
5
100 000 €
9
8
3
4
2
9
6
5
1
7
Résultats de tirage du vendredi 11 mai 2018
Résultats des tirages du
samedi 12 mai 2018
Midi
5 BONS NUMEROS +
5 BONS NUMEROS
6
DU PLUS
VASTE PAYS
DU MONDE
8
2
SYMBOLE
DU
STÉRADIAN
0
1
0
249 726,20 €
/
46 531,20 €
-- €
249 726,20 €
/
46 531,20 €
3 075,60 € 2 575,50 €
5 651,10 €
4
37
7
2
4
669
112
24
181,40 €
48,60 €
230,00 €
3
1 328
239
47
127,50 €
24,80 €
152,30 €
4
1 531
278
/
62,70 €
/
62,70 €
2
18 928
3 330
777
23,30 €
5,10 €
28,40 €
3
29 473
5 318
1 258
15,80 €
3,60 €
19,40 €
3
67 842
12 567
/
13,00 €
/
13,00 €
1
101 366
18 195
4 361
12,30 €
3,60 €
15,90 €
0
/
/
7 903
/
13,00 €
13,00 €
2
425 330
79 495 19 014
8,80 €
2
992 779
0
/
2,40 €
11,20 €
/
4,60 €
/
4,60 €
/ 191 824
/
2,60 €
2,60 €
194 817
ABONNEMENT PORTAGE À DOMICILE : LIVRAISON DANS
VOTRE BOÎTE AUX LETTRES 7 JOURS SUR 7 AVANT 7 H
DU LUNDI AU SAMEDI ET AVANT 8 H LE DIMANCHE
ABONNEMENT POSTAL :
HORS TV MAGAZINE ET LA PARISIENNE
TARIFS PORTAGE/POSTAL :
1 AN, 7 JOURS SUR 7, 364 NUMÉROS, 525,60 €
A gagner, près de
25 000 000 € *
à EUROMILLIONS
1 gagnant garanti en France** à
1 000 000 €
à MY MILLION
Résultats et informations :
Application
FDJ ®
* Montant non garanti à partager au rang 1.
envoyez EM au
3256
0,35 / min
61 113
0,35 € PAR SMS + PRIX SMS
Voir règlement de l'offre de jeu Euro Millions-My Million et du jeu Etoile+.
** République française ou Principauté de Monaco.
Les résultats ci-dessus sont communiqués à titre indicatif. Veuillez consulter le Journal Officiel. Les gains sont payables jusqu'à 60 jours suivant le dernier tirage auquel votre reçu participe. Voir règlements.
PRÉLÈVEMENT MENSUEL : 43,80 €
VENTES DIFFUSEURS : 0.800.940.940
(APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE)
IMPRIMERIE : CINP (MITRYMORY) - ISSN 07673558
LIGNE TURF : 0.892.683.675 (EPA 0,80 € /MIN)
TIRAGE DU « PARISIEN »
DU SAMEDI 12 MAI 2018 : 192 750 ex.
Mardi 15 mai 2018
S
3
7
PRINCIPE DE
LA PENSÉE
CHINOISE
PR
TIR OC
AG HA
ES IN
4
8
MILIEU
PEU RECOMMANDABLE
PUISQUE
2
4
2
7
SORTI D’UN
GISEMENT
9
5
FAIT UN
INVENTAIRE
A UNE
ACTION
GÂTEAUX
SECS
CRI DU
MOUTON
EXPERT
Sudoku
En partant
des chifres
déjà inscrits,
remplissez
la grille de
manière
que chaque
ligne, chaque
colonne,
et chaque
carré de 3 x 3
contienne une
seule fois tous
les chifres
de 1 à 9.
7
La Française des Jeux 126 rue Gallieni 92643 Boulogne-Billancourt Cedex RCS Nanterre B 315 065 292
A
jeux proposés par
JOUER COMPORTE DES RISQUES : ENDETTEMENT, DÉPENDANCE...
APPELEZ LE 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé)
Origine du papier : Belgique.
Taux de fibres recyclées :
100%.
Ce journal est imprimé sur
du papier porteur de
l’Ecolabel européen sous le
numéro FI/37/002.
Eutrophisation : Ptot
0,010kg/tonne de papier.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
35 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
SORTIR | GRANDPARIS
C’EST
GRATUIT
DUELS
DES BROCANTES
AU CHÂTEAU
FRÉDÉRIC LELOUP
77
LE TOP 3…
En garde, mousquetaire !
Amateurs de romans de
cape et d’épée, revivez
les plus grands duels de
l’histoire, en simultané,
dans les cours du château
de Fontainebleau.
D’Artagnan, Cyrano,
le chevalier d’Eon…
ils sont tous là pour fêter
les 450 ans de l’Académie
d’armes de France.
Spectacles à 11 h 30,
14 h 30 et 17 heures.
Le grand ménage de
printemps est (presque)
fini. Pour mettre la touche
finale à votre « nouveau »
chez vous à moindre coût,
voici les bons plans du jour.
1. L’Oder à
DR
LP/OLIVIER ARANDEL
Montmorency (95).
À NE PAS
RATER
75
FÊTE DE
L’EUROPE
Costumes de fête et
musique traditionnelle :
venez vibrer au rythme
des danses folkloriques
turque, bulgare et serbe,
sur le parvis de l’Hôtelde-Ville (IVe). Envie
de plonger plus loin
au cœur du patrimoine
européen ? Jetez un œil
à l’expo qui orne les grilles
du square de la tour
Saint-Jacques.
De 14 heures à 17 heures.
75
COULISSES DE
L’HIPPODROME
Le bruit des chevaux
lancés au galop,
la tension de la course,
l’euphorie de la victoire…
vous connaissez.
Mais êtes-vous déjà
passé côté coulisse ?
Dans le vestiaire EpiqE,
à Longchamp (XVIe),
découvrez les
équipements des jockeys
et montez sur de réels
chevaux mécaniques
d’entraînement.
De midi à 19 heures.
ESCAPE GAMES
À
CIEL
OUVERT
ÉNIGMES Une start-up a lancé un nouveau jeu en équipe dans
les rues de Paris. Une façon ludique de (re)découvrir la ville.
PAR MARIE BRIAND-LOCU
*On a testé
Elle a décidé de changer les règles du jeu
d’évasion. Avec la start-up My Urban
experience, vous n’êtes plus enfermés
dans une pièce mais devez évacuer
la ville en moins de 75 minutes.
« VOUS DEVEZ trouver un lieu d’évacuation afin d’échapper à la crue de la
Seine », annonce notre guide, Paul.
Sous l’arcade face à la fontaine SaintMichel (Ve), une quinzaine de personnes s’apprêtent à tenter l’aventure estampillée « premier escape game en
extérieur », lancée par la start-up My
Urban experience. Ces dernières années, ces jeux d’énigmes en espaces
confinés se sont multipliés. Cette foisci, pas de salle fermée, Paris devient le
terrain de jeu à ciel ouvert.
« Inutile de bien connaître la ville »,
rassure Paul. L’objectif ? Atteindre le
lieu d’évacuation en 75 minutes en répondant à cinq énigmes. A la fin de
chaque étape, une photographie se
débloque : ce sera notre indice pour
trouver la destination finale. Chaque
équipe composée de 2 à 6 personnes a
le droit d’appeler le guide quatre fois
sur son portable.
Munis d’une boussole, d’une tablette, d’un carnet et d’un livret avec l’itinéraire, nous sommes parés. « Pas la peine de tricher sur les autres, chaque
équipe aura son parcours », précise le
guide. Pour nous, ce sera Saint-Germain. « Je connais un peu », chuchote
Léa. La victoire en vue, fleur aux fusils,
nous voilà partis… Avant de nous arrêter deux mètres plus loin, dubitatifs. Il
faut un peu de temps pour s’habituer
aux divers objets, comme la boussole.
Exit Google map. On rigole bien mais
pas facile au début de se repérer.
Mettez les bonnes chaussures !
Première énigme : trouver la statue
d’un saint. Devant, on fait moins les
fiers pour déchiffrer l’inscription.
Après quinze minutes, on décide d’appeler Paul. Il nous délivre. Et ça repart.
A la deuxième étape, on se prête
complètement au jeu. Chacun y met
du sien, les idées fusent. Les trois énig-
mes s’enchaînent. La réponse est souvent autour de nous ou au-dessus. Le
parcours nous fait observer Paris
comme jamais. Le jeu de piste, plutôt
qu’un véritable escape game, s’attarde
sur les détails des façades, les vestiges
du passé, les noms des rues… Le rythme s’accélère. Celles qui n’ont pas mis
les bonnes chaussures le regrettent.
« Vous êtes sûrs qu’on a fait que
2 km ? » s’enquiert Tiphaine.
Il est 11 h 25. Le portable vibre : « Les
eaux montent, il ne reste que 5 minutes. » On saute la dernière question,
persuadés d’avoir trouvé le lieu d’évacuation. La joyeuse bande dévale les
pavés sous le regard interloqué des
passants. Arrivés à destination, personne. On s’est trompé.
Et là, c’est le flash. Un peu tard… Paul
appelle pour nous dire qu’on a perdu.
Deux équipes ont gagné. Mauvais perdants, on ressasse ce qu’on a raté. Prêts
à réussir le prochain. Résidant à côté,
on se dit que finalement on ne connaissait pas si bien le quartier.
¥Tarif : 80 € par équipe. Rens. sur
www.myurbanexperience.com/fr
Dernier jour de la plus
grande braderie caritative
d’Ile-de-France. Attention,
à partir de 16 heures, les
ristournes pleuvent !
De 10 h à 18 h 30, au 12 bis,
avenue Victor-Hugo.
2. Grande vente
de plantes (75).
Basilic, menthe, cactus…
vous trouverez de tout à la
galerie des Trois-Bornes
(XIe). De 9 h à 19 heures.
3. Braderie
design (75).
Meubles, fauteuils,
luminaires, refaites votre
intérieur rue des FossésSaint-Bernard (Ve),
sur le parvis de Jussieu.
De 7 h à 17 heures.
EXPOS
VOYAGEUSES
75
FANTÔMES
D’ASIE
Culte des esprits en
Thaïlande ou manga
d’horreur, les fantômes
hantent la culture
asiatique. Au musée
du Quai Branly (VIIe),
partez à la rencontre
des femmes-chats
vengeresses et
des vampires sauteurs…
si vous l’osez !
De 11 h à 19 heures. 7 à 10 €.
75
SEIGNEURS
DE LA GUERRE
Dernier jour pour admirer
les 33 armures, ainsi que
de somptueux ornements
associés à l’imaginaire
guerrier japonais, exposés
au musée Guimet (XVIe).
De 10 h à 18 heures.
8,50 à 10,50 €.
EN FAMILLE AVEC...
milibris_before_rename
Discuter compost et entretien
des rosiers avec un marmot
dans les pattes ? Impossible.
Sauf si vous le laissez à l’atelier
rempotage et décoration
de pot, prévu pendant
le troc aux plantes
de Chambly.
De 10 h à 17 heures,
parc Chantemesse.
78
LP/F.G.
LP/GILLES CORDILLOT
60
DES ENFANTS
GRAINES
DE JARDINIERS
DES ADOS
BUTINEZ AUX
FERMES DE GALLY
« Papa, un jour les abeilles
elles vont mourir ? » On ne
dirait pas comme ça mais vos
enfants sont très préoccupés
par le sort de la planète.
Aux Fermes de Gally, ils
apprendront à prendre soin
de ces précieuses butineuses.
De 9 h 30 à 19 heures,
à Saint-Cyr-l’Ecole.
75
PROD
DES PETITS
CHAMPIONNATS
DE SLAM
Quand vous lui posez une
question simple — « Des pâtes,
ça te va ? » —, l’ado répond
en slamant. Seulement, il n’est
pas très bon. Emmenez-le
chercher l’inspiration aux
Championnats de France et à
la Coupe du monde de slam !
De 13 h à 20 heures à l’espace
Belleville (XIe). 5 à 8 €.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
DIMANCHE
Parisien
36 | Le13 MAI
2018
Cannes (Alpes-Maritimes),
hier. La montée
des marches pour
« les Filles du soleil »
était 100 % féminine.
LP/FRÉDÉRIC DUGIT
Tentations
CULTURE
CANNES
« 82 FEMMES
SE TIENNENT
SUR CES
MARCHES »
Quelle classe ! Hier, la montée des marches 100 % féminine du Festival de Cannes était à la fois solennelle, politique et
émouvante. Sur le tapis rouge, d’ailleurs, il
y a eu des silences, des poings serrés et
quelques larmes. Peu avant 18 heures,
quatre-vingt-deux professionnelles du
cinéma se sont présentées sur le tapis
rouge en rangs serrés.
Parmi elles, Cate Blanchett, la présidente du jury de ce 71e Festival, et ses jurées, les actrices Léa Seydoux et Kirsten
Stewart, la scénariste et productrice Ava
Duvernay et l’auteur et compositrice
Khadja Nin. Mais aussi Claudia Cardinale,
Marion Cotillard, Clotilde Courau, Leïla
PAR CATHERINE BALLE
Spectacles,
films, expos,
chaque
semaine,
la rédaction
livre ses coups
de cœur.
Depuis 1946, seulement
deux réalisatrices palmées
« Quatre-vingt-deux femmes se tiennent
sur ces marches aujourd’hui, a-t-elle déclaré sur un ton grave. Quatre-vingtdeux, c’est le nombre de films réalisés par
des femmes invités à concourir en compétition officielle depuis la création du
Festival de Cannes en 1946. Dans le même temps, 1 688 hommes ont pu monter
ces mêmes marches. » L’actrice a rappelé
que la Palme d’or avait été décernée à
soixante et onze réalisateurs masculins et
seulement à deux réalisatrices, Jane
Campion et Agnès Varda — la première
ayant reçu une récompense ex aequo et
la seconde une récompense honoraire.
Au côté de Cate Blanchett, la cinéaste
de « Cléo de 5 à 7 » et des « Plages
d’Agnès », justement, traduisait ce discours en français. « Les femmes ne sont
pas une minorité dans le monde, a pour-
suivi la présidente du jury. Et, pourtant,
notre industrie dit le contraire. Nous voulons que ça change. […] Nous travaillons
toutes dans l’industrie du cinéma. Nous
sommes solidaires des femmes dans
toutes les industries. »
Au nom de toutes les femmes réunies
sur les marches, Cate Blanchett a « mis
au défi » les gouvernements et les pouvoirs publics d’« appliquer les lois sur
l’égalité salariale ». « Nous demandons
l’équité et la réelle diversité dans nos environnements professionnels. Nous désirons travailler main dans la main avec
nos collègues hommes pour prendre nos
responsabilités et créer, derrière et devant la caméra, des images dont nous
croyons fermement qu’elles permettent
des prises de conscience. »
Très symboliquement, l’Australienne a
achevé son discours ainsi : « Il est temps
que toutes les marches de notre industrie
nous soient accessibles. Allez, on monte ! » Avant d’entraîner le cortège derrière
elle et des salves d’applaudissements…
Annoncée lundi par le patron du Festival, Thierry Frémaux — à qui l’on reprochait de ne pas tenir compte de l’affaire
Weinstein —, cette montée des marches
précédait, hier, la projection du film « les
Filles du soleil », d’Eva Husson, sur des
combattantes kurdes. La cinéaste française est l’une des trois femmes en lice pour
la Palme d’or… sur vingt et un réalisateurs.
MON CANNES À MOI
LP/FRÉDÉRIC DUGIT
PALIERS
PIERRE VAVASSEUR
milibris_before_rename
Bekhti, Cécile Cassel, Virginie Ledoyen
ou encore Patty Jenkins, la réalisatrice de
« Wonder Woman ».
Beaucoup portaient du noir en signe
de solidarité avec les victimes de harcèlement sexuel, huit mois après le scandale
Weinstein. L’image de ces femmes s’arrêtant à la douzième marche de l’escalier,
soit pile à mi-hauteur, était déjà forte. Le
moment est devenu intense lorsque Cate
Blanchett, impériale, a pris la parole.
Je m’en suis aperçu trop tard en défaisant
ma chemise pour aller me coucher : j’avais
boutonné « le mardi avec le mercredi ».
C’était une expression de ma mère pour
signifier que je me trompais de boutonnière.
Elle m’est revenue tout à coup. Avec tous
les films qu’on s’envoie ici, Cannes est une
psychanalyse express. N’empêche, je m’étais
promené toute la journée de travers. C’est
embêtant quand on veut afficher une
droiture sans faille dans un univers où
l’apparence ne supporte aucun écart. Hier
matin, j’ai fait gaffe ; mais j’ai très vite compris
que je m’étais fait du mouron pour rien. La
première personne que j’ai croisée dans le
couloir de l’hôtel, c’est Augustin Trapenard,
qui anime quotidiennement l’émission
« Boomerang », sur France Inter. Nous nous
connaissons, mais nous ne nous sommes pas
reconnus. C’est de sa faute. Il portait des
lunettes noires. A Cannes, où les nuits sont
longues et où tout finit par partir en fumée,
les lunettes de soleil sont, au réveil, la
meilleure façon d’aborder la journée. Il faut
procéder par paliers. A midi, sur la Croisette,
on me plaque une main sur l’épaule. C’est
un copain producteur. « Excuse-moi, lui
dis-je, je ne t’avais pas vu. J’avais le soleil dans
l’œil. » Il est en pleines négociations pour son
prochain film. « Appelle-moi, dit-il, déjeunons
sur une plage ! » Tandis qu’il repart négocier,
je file aux Négociants écrire mes papiers. La
viande y est vachement tendre, tout le
contraire de Cannes, où elle est durement
vache. Le personnel est à l’opposé de la faune
cannoise. Souriant et attentionné. Si vous
êtes de travers, il s’en moque. De la planète
Terre à celle de Cannes, c’est le palier idéal.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
37 | Le13 MAI
2018
L’EXPO Monet,
l’impressionniste
abstrait
« NYMPHÉAS,
L’ABSTRACTION AMÉRICAINE
ET LE DERNIER MONET »,
Musée de l’Orangerie,
jardin des Tuileries (Paris Ier),
9 heures-18 heures
sauf mardi, 9 €,
jusqu’au 20 août.
MUSÉE DE L’ORANGERIE/RMN-GRAND PALAIS/SOPHIE CRÉPY BOEGLY
L’expression a été inventée par
la critique d’art américaine
Elaine de Kooning, elle-même
peintre et femme du grand
peintre expressionniste abstrait Willem de Kooning : et si
Monet, à la fin de sa vie, était
devenu un « impressionniste
abstrait »…
Ça fait beaucoup d’abstrait,
mais sur les murs de l’Orangerie à Paris, le raisonnement
devient très concret, de manière éblouissante, dans l’exposition « Nymphéas ». On
regarde « le Pont japonais »
peint par le géant impressionniste en 1918, au crépuscule de
sa carrière, à Giverny (Eure).
On plisse les yeux comme lui,
qui devenait presque aveugle
à la fin de sa vie. On distingue
le pont car on le connaît, c’est
une vue qu’il a peinte des dizaines de fois, l’icône de son
œuvre. Sans le nom de Monet
inscrit en bas, on pourrait croire à une toile réellement abstraite des années 1950. Et on
vous défie de reconnaître sans
l’aide de son titre un arbre
dans « le Saule pleureur »,
peint en 1922.
Une révélation
outre-Atlantique
C’est tout l’intérêt de cette confrontation : Monet n’a pas été
seulement un maître pour les
grands peintres américains de
l’après-guerre, de Mark Rothko à Joan Mitchell. Il pourrait
presque passer pour l’un d’eux,
même s’il s’est éteint en 1926.
L’exposition part d’un postulat étonnant : « les Nymphéas »
DIMANCHE
a été mal accueilli en France
lors de son installation à l’Orangerie après la mort de Monet.
C’était décoratif, plus du tout de
l’impressionnisme et une abstraction un peu informe…
En 1955, le musée d’Art moderne de New York, lui, achète
un grand panneau des
« Nymphéas ». C’est une révélation pour les peintres américains qui privilégient ce type
d’expressivité colorée. L’exposition, qui compte peu
d’œuvres mais toutes de très
haut niveau, montre très bien
cette complicité : Philip Guston
ou Helen Frankenthaler entrent en résonance avec l’impressionniste dans une symphonie de couleurs.
Claude Monet est un pont
entre les siècles. Même quand
ce pont s’efface sous les touches de peinture comme des
herbes folles.
À L’ÉCRAN
DISPARITION
INQUIÉTANTE
vvv
« EVERYBODY KNOWS »,
drame d’Asghar Farhadi,
avec Penélope Cruz
et Javier Bardem, 2 h 12.
YVES JAEGLÉ
« Le Saule pleureur »,
toile peinte en 1922 par
Claude Monet, est présentée
au musée de l’Orangerie (Paris Ier).
Tremble, Beyoncé ! Dans la
catégorie des divas soul, la star
du genre commence à avoir
une sérieuse concurrente. Janelle Monae, 32 ans, forte tête,
vertigineuse artiste. Pas étonnant que Prince ait craqué
pour l’Américaine de Kansas
City. « Merci d’avoir toujours
cru en moi, de m’avoir toujours donné un coup de
main », écrit-elle dans les remerciements de son nouvel
album, « Dirty Computer »*,
titre sans doute clin d’œil au
« Dirty Mind », troisième album du génie de Minneapolis
décédé en 2016. Son ombre
plane sur ce disque.
reprocher à Janelle Monae
d’avoir réalisé un disque
parfois plus calibré que ses
précédents, quand elle va
chercher Pharrell Williams
pour un duo facile sur « I Got
the Juice ». Il n’empêche. On
reste bluffé par la facilité de la
demoiselle à enchaîner les
chansons accrocheuses, à
faire passer ses idées sur
le féminisme, la défense des
minorités ou la sexualité
qu’elle pratique avec aussi
bien des hommes que des
femmes. En toute liberté.
Comme son disque.
EMMANUEL MAROLLE
* « Dirty Computer »,
de Janelle Monae, chez Warner,
15,99 €.
En concert
le 5 septembre
à Paris au
festival Jazz
à la Villette.
LA PIÈCE
Il déménage, ce Petit
Chaperon rouge !
« AU BOIS »
A partir de 12 ans.
Jusqu’au 19 mai au Théâtre
de la Colline, de 10 à 30 €.
(01.44.62.52.52).
JUCO
Car il se passe plein de choses
dans ces 14 titres impressionnants. Janelle Monae ose tout.
Elle commence par une
chanson langoureuse avec
dans les chœurs Brian Wilson
en personne, la mythique
voix des Beach Boys. L’artiste
zappe sur l’électro soul « Crazy, Classic, Life », où elle finit
par un couplet rap.
Puis c’est le disco de « Take
a Byte », le funk sexy de
« Screwed » en duo avec Zoë
Kravitz, la fille de Lenny, porté
par des guitares brûlantes, le
hip-hop de « Django Jane »
avant un « Make Me Feel »,
qui semble répondre au
« Kiss » de Prince. On pourra
milibris_before_rename
« Au Bois », une mouture rock et drôle du « Petit Chaperon rouge ».
vvvv
Un album bluffant
Janelle Monae fait passer
ses idées féministes dans
les 14 chansons de son CD.
JEAN-LOUIS FERNANDEZ
MUSIQUE Elle avait
fait craquer Prince
Il était une fois une mère et sa
fille ado, habitantes d’une
zone périurbaine. En quête
d’émancipation, la petite
rebelle refuse d’aller voir sa
grand-mère de l’autre côté
du bois — « C’est ta mamie/
C’est ta maman/On n’en a
qu’une !/Tant pis pour sa
prune ».
La petite rêve. De loup ?
Peut-être. La mère, oui. La
quarantaine célibataire, elle
en vient à traîner en chemin,
s’évadant, songeuse… « Toutes les mères ont envie de se
faire croquer toute nue »,
souffle le bois, personnage à
part entière dans cette version libre et moderne du Petit
Chaperon rouge signée
Claudine Galéa et mise en
scène par Benoît Bradel.
Lieu de fantasmes et de
peurs, ce bois personnifié est
un être feuillu qui narre et se
marre, se moque. De lui
d’abord, pour ne pas pleurer
sur son sort, désormais
pauvre square aux structures
de jeu en rondins jonché de
détritus. Exit la forêt, pas ses
dangers. Sur scène, le loup
est magnétique avec sa
rugissante guitare électrique,
quand le chasseur est un retraité ambigu.
Digérant le conte en une
histoire contemporaine, « Au
bois » prend des libertés et se
joue du conte, de son déroulé
et de sa fin, laissant voix au
chapitre à la rumeur publique
— foule de visages apparaissant en vidéo — réclamant
« du sexe, du sang, du grandiose et du coup de théâtre ». Féroce et surprenante, très musicale, d’un humour mordant
avec des phases burlesques,
cette mouture rock et drôle
n’oublie pas, aussi, de glacer
le sang.
SYLVAIN MERLE
Installée avec son mari en
Argentine, Laura (Penélope
Cruz) revient dans son
village espagnol avec
ses enfants pour le mariage
de sa sœur. Mais sa fille
disparaît pendant la noce…
Comment ne pas tenir
le spectateur en haleine
avec une histoire de
disparition d’enfant ?
Pourtant, il y a quelques
longueurs, mais
le réalisateur Asghar
Farhadi nous captive
quand même pendant
deux heures avec ce film
présenté en ouverture du
Festival de Cannes. Le
suspense mais surtout cette
famille rongée par
la jalousie, les mensonges
et les silences plongent
dans les ténèbres après
des scènes de mariage
totalement féeriques.
Le chaud et le froid, le glacial
même, porté par un couple
Penélope Cruz-Javier
Bardem qui a fait beaucoup
pour Cannes cette année,
plutôt en déficit
de people.
C. BA.
UN
TOUCHANT
MÉNAGE
À TROIS
vvvv
« MONSIEUR JE-SAISTOUT », comédie de
François Prévôt-Leygonie et
Stephan Archinard, avec
Arnaud Ducret.
Vincent Barteau (tiens,
c’était le nom d’un coureur
cycliste) est entraîneur
de foot. Tiens, il est joué
par Arnaud Ducret,
qui interprétait le prof
de gym dans « les Profs ».
Ça en fait, du sport,
des coïncidences, pour
un joli film qui dribble
les clichés. Ce célibataire
incapable de s’engager
se retrouve obligé
de s’occuper de son neveu
autiste et joueur d’échecs
surdoué. L’ado est doué
aussi pour faire
se rencontrer son oncle
bougon et la femme
médecin qui s’occupe de lui.
Un ménage à trois,
une famille à composer ?
Arnaud Ducret y confirme
qu’il a les épaules
très solides. Il nous met
Mat, d’émotion.
P.V.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
DIMANCHE
Parisien
38 | Le13 MAI
2018
Paris (VIe), le 10 avril.
Dès la première page
lue, il est difficile
de refermer un roman
de Luca Di Fulvio.
LP/GUILLAUME GEORGES
Tentations
LIVRES
LUCA DI FULVIO,
LE DICKENS ITALIEN
Après « le Gang des rêves », vendu à près de 150 000 exemplaires, et
« les Enfants de Venise », l’écrivain revient avec « le Soleil des rebelles ».
PAR SANDRINE BAJOS
« LE SOLEIL
DES
REBELLES »
de Luca Di Fulvio,
Ed. Slatkine & Cie,
636 p., 23€.
Boudé dans son pays mais star en Allemagne, l’écrivain italien Luca Di Fulvio
est en passe de devenir un phénomène
littéraire en France. Sorti il y a deux ans
dans une indifférence presque générale,
son roman « le Gang des rêves » s’est
pourtant imposé comme un best-seller
avec des ventes (tous formats confondus) qui flirtent avec les 150 000 exemplaires. Et ce n’est pas fini ! Dans la foulée, Luca Di Fulvio, 60 ans, a sorti l’été
dernier « les Enfants de Venise » et début avril « le Soleil des rebelles ».
Des pavés de plus 600 pages qu’on
n’arrive pas à lâcher une fois la première
page lue. Que ce soit à New York dans
les années 1920, où se déroule son premier roman, à Venise durant la Renaissance pour le deuxième, ou en Bohème
allemande au Moyen-Age pour le dernier, Luca Di Fulvio, a le don d’entraîner
son lecteur dans une épopée romanesque à 100 à l’heure.
Dans chacun de ses livres, la même
recette : un plongeon dans une époque
lointaine, deux jeunes héros — beaux et
courageux — que tout oppose, mais qui
partagent la même soif d’idéal, une cause à défendre, un zeste de violence,
beaucoup de suspense sans oublier une
histoire d’amour avec un grand A ! « J’ai
dévoré les trois romans avec la même
passion », s’emballe Fabienne, institutrice lyonnaise de 38 ans. « C’est bien écrit,
on apprend plein de choses, les personnages sont très attachants. J’ai même
annulé un dîner pour le dernier… C’est
encore plus prenant que Game of Thrones », rigole-t-elle.
« J’aime écrire des histoires
qui finissent bien »
Sans surprise, Luca Di Fulvio se voit taxé
d’écrire des livres populaires. Et cela
l’amuse. « Oui, j’aime écrire des histoires qui finissent bien, et oui, mes héros
changent le monde. Ils sont les enfants
que j’aurais voulu être », raconte
l’auteur, le regard pétillant. Luca Di Fulvio, qui fut tour à tour basketteur et comédien, revient de loin. Quand il écrit il
y a dix ans « le Gang des rêves », « personne n’y croyait, à commencer par
mon éditeur italien, Mondadori ». Puis
un jour, un éditeur allemand craque
pour le livre. « Et aujourd’hui, on a en
vendu plus d’un million d’exemplaires
en Allemagne ! »
« Si nous avons eu peu de presse,
le bouche-à-oreille fut tout de suite
incroyable », jubile son éditeur, Henri
Bovet, à la tête de la toute petite maison
d’édition Slatkine et Cie, qui a fêté ses
deux ans en mars. Chez Pocket, qui édite l’auteur en format poche, on applaudit
aussi. « Le Gang des rêves » en est à
sa huitième réimpression. Quant aux
« Enfants de Venise », il s’est installé dès
sa première semaine en librairie dans
le top 20 des meilleures ventes poches.
Bosseur, Luca Di Fulvio a déjà
écrit son prochain livre. « L’action se
passera à Buenos Aires en 1913, lors de
la grande vague de migration italienne
et il mettra en scène deux jeunes héros… » confie l’auteur. Enfin, dans ses
cartons, un autre gros projet : l’adaptation du « Gang des rêves » à la télévision.
C’est Fabio Conversi qui a porté à l’écran
« la Vérité sur l’affaire Harry Québert »,
de Joël Dicker, qui produira la série.
Bio
express
n 1957 Naissance à Rome.
n 1996 « Zelter », une histoire
de vampire. Luca Di Fulvio,
qui a suivi des études de
théâtre, exerçait jusqu’alors
comme comédien et avait
fondé une compagnie
de théâtre.
n 2000 « l’Empailleur ».
Ce thriller est publié
en France en 2003
et adapté au cinéma
en 2004 sous le titre
« les Yeux de cristal ».
n 2006 « l’Echelle
de Dionysos ».
n 2008 « le Gang des rêves »,
premier tome d’une trilogie
où les personnages et les
époques changent. Le livre
ne sera publié en France
qu’en 2016. Le deuxième
tome, intitulé « les Enfants
de Venise », paraît en 2017.
n AVRIL 2018 Parution
du troisième tome de la trilogie,
« le Soleil des rebelles ».
À DÉVORER ÉGALEMENT
LE LIVRE DE LA JUNGLE
Connaissiez-vous la Mosquitia, dans le nord-est du Honduras ?
C’est un piquant paradis. Les bestioles y pullulent, insectes gros comme
des obus, serpents rivalisant de venins aux conséquences les plus atroces,
parasites infiltrés qui vous dévorent de l’intérieur. « Ce sont, écrit l’auteur,
les plus dévastateurs de la planète. » Quant à la faune humaine, n’en parlons
pas. Une consolation : côté tourisme, si on ne meurt pas cent fois avant
d’arriver sur place, on peut toujours aller folâtrer sur le site archéologique
de la Cité blanche, également baptisée Cité du dieu singe. C’est ce qu’a fait
le journaliste Douglas Preston. Vous croyiez vous y connaître en thrillers ?
Vous aviez tout faux : en voici un vrai.
PIERRE VAVASSEUR
« La Cité perdue du dieu singe », de Douglas Preston, Ed. A.Michel, 371 p., 24 €.
milibris_before_rename
LE VOYAGE D’ALBERT
Prix Goncourt en 1994 pour « Un aller simple », Didier van Cauwelaert
ne cesse de nous surprendre. Son dernier roman s’amuse avec ce qui
passionne cet adepte des phénomènes irrationnels, à commencer par
les tribulations de la pensée. Albert Einstein en est le héros : son esprit s’est
installé, squatteur magique, dans le cerveau de Chloé, voyante d’autant plus
prisée que le savant a toujours été en phase avec le futur. Sauf que, patatras,
Albert déménage et s’en va s’installer dans la tête de Zac, un apiculteur
désenchanté. Du coup, les abeilles, c’est Chloé qui les a. Tout en gardant les
pieds sur terre, laquelle connaît les soucis que l’on sait, Cauwelaert a réussi
à trousser une comédie romantique. Sur ce plan, il a toujours eu la vista. P.V.
« J’ai perdu Albert », de Didier van Cauwelaert, Ed. Albin Michel, 217 p., 19 €.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
39 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
SÉRIES
PAR ROBERTO GARÇON
NETFLIX/BETH DUBBER
Les cassettes n’étaient que le
début… Par le biais d’une
bande-annonce vite devenue
virale, Netflix a annoncé l’arrivée de la saison 2 de
« 13 Reasons Why » pour le
18 mai. « J’ai adoré la première
saison, elle démontre que la vie
est loin d’être rose. Je serai la
première à me jeter sur les
nouveaux épisodes », clame
Pauline, 19 ans.
La série, adaptée du roman
américain « Treize Raisons »,
de Jay Asher, a débarqué sur
Netflix en 2017, remportant un
franc succès. La saison 1 se
consacrait à la vie de Clay Jensen, un adolescent qui reçoit
sept mystérieuses cassettes
audio après le suicide de son
amie Hannah Baker. Chaque
cassette contient deux raisons
qui ont poussé Hannah à commettre cet acte. « 13 Reasons
Why » traite de la problématique du harcèlement scolaire et
n’hésite pas à explorer des thèmes sombres comme le viol et
l’alcoolisme. Des sujets qui ont
trouvé un écho chez certains
téléspectateurs. « J’ai vraiment
eu l’impression de revoir des
situations du lycée à travers ce
que vivait Hannah, confie Imane, 17 ans. Ça m’a montré que
ça arrive à plus de personnes
que l’on ne le pense. »
La représentation graphique
d’un suicide et d’un viol ainsi
q u e l e t ra ite m e nt d e ce s
thématiques lourdes ont fait
Netflix précise désormais
que la série « 13 Reasons Why »
peut être inappropriée
pour des jeunes
de moins de 17 ans.
polémique. Après la diffusion
de « 13 Reasons Why », entre
900 000 et 1,5 million de
recherches supplémentaires
sur le suicide ont été comptabilisées sur Google. « J’ai trouvé ça trop romancé. Le suicide
dans la série est accompagné
d’une sorte de vengeance malsaine. Cela ne donne pas de solution aux jeunes en difficulté,
c’est davantage de la curiosité
morbide, selon moi », explique
Annabelle, 20 ans.
que c’est trop catégorique de
faire ça, s’insurge Pauline.
C’est exclure les personnes qui
ont des soucis et leur rappeler
leurs problèmes. » Un dispositif a également été mis en place
sur le site de la fiction
pour pouvoir contacter des
organismes d’assistance
compétents. Netflix a associé
à « 13 Reasons Why » le label
TV-MA, qui précise que la série
peut être inappropriée
pour des enfants de moins de
17 ans. Une saison 2 à découvrir bientôt, donc, mais pour un
public (très) averti.
LIFETIME
La série phénomène «13 Reasons Why» revient vendredi sur Netflix.
CHRIS LARGE/FX
13 raisons
et de nombreuses polémiques
TOP
Connu pour
son rôle
du rêveur
Dan Humphrey
dans « Gossip
Girl », Penn Badgley
(photo) sera le héros de la
série « Parfaite » (« You »,
en version originale), dont
Netflix a acquis les droits
de diffusion. Le comédien
se glissera cette fois dans
la peau d’un harceleur.
Diffusée à partir du
9 septembre sur la chaîne
américaine Lifetime, la
série s’articulera autour
de l’amour obsessionnel
d’un libraire tombé raide
dingue d’une cliente
(jouée par Elizabeth Lail).
La saison 4
de la série
policière
« Fargo »
ne sera pas
diffusée avant 2020.
Pourtant, au mois de
janvier, le patron de la
chaîne FX, John Landgraf,
annonçait son arrivée dès
2019. Mais le producteur a
annoncé que le tournage
de la saison 4 était fixé
à l’automne 2019. En
revanche, l’écriture du
script avance. Le créateur
de la série, Noah Hawley,
est en réalité très occupé
avec la série « Legion »,
dont la saison 2 est en
diffusion sur FX et OCS.
FLOP
Un spot de prévention
contre le suicide
à l’entame d’un épisode
Après la volée de critiques
négatives dont a fait objet la
série, Netflix a mis en place des
s p o t s d e p réve n t i o n q u i
interviendront avant chaque
début d’épisode. On peut y voir
des acteurs du programme déconseiller aux jeunes souffrant
de troubles psychologiques
de le regarder. « Je pense
LE CHIFFRE
20
LE PROJET
Une série sur le harcèlement sexuel
Le prolifique Ryan Murphy — créateur de « Nip/Tuck », « Glee »,
« American Horror Story », « American Crime Story »… — a évoqué
dans le « New Yorker » un projet de série baptisée « Consent »
(consentement) inspiré du mouvement #MeToo. Chaque volet
aborderait une affaire de violences ou de harcèlement sexuel,
le créateur citant les exemples des scandales Harvey Weinstein
et Kevin Spacey. Cette fiction pourrait voir le jour sur Netflix,
avec laquelle Ryan Murphy sera en contrat à partir de juillet.
milibris_before_rename
© Bal du Moulin Rouge 2018 - Moulin Rouge® - 1-1028499
LA CHAÎNE AMÉRICAINE NBC VIENT DE
COMMANDER UNE 20e SAISON DE SA SÉRIE
« NEW YORK, UNITÉ SPÉCIALE » (DIFFUSÉE
EN FRANCE SUR TF 1). ELLE VA DONC ÉGALER
LE RECORD DE LONGÉVITÉ DÉTENU PAR
« NEW YORK, POLICE JUDICIAIRE » (19902010), DU MÊME CRÉATEUR, DICK WOLF.
LA REVUE DU PLUS CÉLÈBRE CABARET DU MONDE !
DINER ET REVUE À 19H À PARTIR DE 180€ - REVUE À 21H ET 23H À PARTIR DE 77€
MONTMARTRE 82, BLD DE CLICHY 75018 PARIS - TEL : 33(0)1 53 09 82 82 - WWW.MOULINROUGE.COM
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
40 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
Maëlle, 17 ans,
est la 7e candidate
à remporter
« The Voice ».
DOCUMENT TF 1
MÉDIAS
MAËLLE, ENFIN UNE GAGNANTE !
« THE VOICE » La protégée de Zazie est la première femme à remporter le concours
de TF 1 en sept éditions. Elle succède à Lisandro Cuxi.
PAR MICHAËL ZOLTOBRODA
« Voilà, c’est fini/Aujourd’hui
ou demain c’est l’moment ou
jamais/Peut-être aprèsdemain, je te retrouverai/Mais
c’est fini… hum, c’est fini. » Il y
avait comme un air d’adieu
pour les quatre coachs, reprenant le tube de Jean-Louis
Aubert en ouverture de la finale
de « The Voice ». Une séquence
d’autant plus émouvante
quand on sait que la production
va opérer de gros changements au sein du jury la saison
prochaine.
Mais la vraie star de la soirée,
c ’e s t Ma ë l l e , 1 7 a n s , q u i
avait posté sa vidéo sur le site
Internet de TF 1, il y a un an.
La seule chanteuse encore
en lice pour la finale a raflé
le titre de cette 7e édition avec
une performance bluffante sur
l a c h a n s o n « Si g n o f t h e
Times », de Harry Styles.
« Tu es l’une des plus belles
voix que je me suis permise
d’entendre, l’a complimentée
sa coach, Zazie. Tu as un mental de dingue », a-t-elle ajouté. Maëlle est la première gagnante de « The Voice ».
C’est raté pour Xam Hurricane, pourtant largement mis
en avant par la production. En
reprenant, maquillé et torse nu,
« Comme ils disent », de Charles Aznavour, le rockeur a
d’emblée marqué les esprits. Sa
prestation avec Sting et Shaggy
n’a fait que confirmer son potentiel scénique. Idem avec
Pascal Obispo sur « la Bombe
humaine », de Téléphone. Pas
assez pour le public. Raffi Arto,
aussi, y a cru jusqu’au bout.
Côté stars, TF 1 a sorti une
carte maîtresse avec Mylène
Farmer venue présenter en exclusivité « Rolling Stone », un
titre de son nouvel album qui
reste dans « un univers sexy ».
Improvisation
On a également vécu un grand
moment d’improvisation avec
Mika en duo avec Casanova, le
miraculé de la saison. « Tu sais
quoi ? Je me suis trompé mais
on s’en fiche, on va danser »,
lance le coach en pleine reprise
de « Goodbye Stranger », de
Supertramp. « L’homme est un
funambule, il ne tombe jamais.
Toujours en équilibre », lance
Nikos Aliagas.
Une belle occasion pour
Pascal Obispo de flatter l’interprète de « Take It Easy » :
« C’est quand on se plante
qu’on voit les grands artistes. »
Réponse gênée de Mika : « Ça
fait tellement de fois que je dis à
Casanova qu’il doit être parfait.
Et moi, j’arrive et je me plante. »
Pas grave, on lui pardonne tout.
Idem pour les fausses notes de
Kenji Girac en duo avec Raffi
Arto sur « Andalouse », sa propre chanson.
Eurovision : la France encore battue, Israël gagne
CAPTURE FRANCE 2
Lisbonne (Portugal), hier.
L’Israélienne Netta Barzilai
a remporté le concours
milibris_before_rename
Encore raté mesdames et
messieurs. Madame Monsieur bonsoir et « Mercy »
quand même. «C’est pas possible ! » se lamentait Christophe Willem, co-animateur
avec Stéphane Bern de la
soirée, face aux votes moyens
pour les Français. « Oh la
vache », lâchait le chanteur
face à la percée de l’Estonienne — formidable— à
0 h 3 0 . « Va c h e m e n t
beau », « Oh la vache », plus
on avait dépassé minuit et
plus ce dernier, « boule au
ventre », se lâchait : « C’est
atroce, ce moment ». Délicieusement atroce, pour
les fans de «twelve points »,
mais « on aura plus de points
que l’Albanie », lançait Stéphane Bern comme si le
combat se jouait là.
Chanter contre
le harcèlement
On y croyait, et on a vu. Une
performance honorable du
duo français, mais la folie était
ailleurs. Elle déferlait dans la
voix et l’allure « différente »
— c’est elle qui l’a dit en remerciant les pays qui avaient
voté pour elle — de l’Israélienne Netta Barzilai, magnifiquement trop ronde et trop tout,
grain de voix, grain tout court,
joueuse féroce avec sa chanson « Toy » et ses paroles
nourries par le mouvement
#metoo : « Je ne suis pas ton
jouet, pauvre idiot ». On
applaudissait, on se levait. Sur
les réseaux sociaux, une
déferlante. Netta a gagné et
c’est justifié. Un quatrième
titre pour l’état hébreu. « On
ne peut que la saluer, c’est une
chanson contre le harcèlement », ont reconnu les animateurs.
Le public dans la salle de
Lisbonne siffle certains votes
à 0 h 22. « C’est la collusion »,
siffle Stéphane Bern. On ne
comprend rien à la géopolitique « eurovisienne ». Ni même aux règles : 26 candidats
dont... une Australienne. Le
Norvégien chantait pour la
troisième fois, il avait gagné en
2009 et fini dixième l’an dernier. Pourquoi ne pas faire
chanter Amir tous les ans, il finirait peut-être par gagner ?
« Madame Monsieur a déjà
remporté le prix Marcel-Bezençon ! C’est magnifique »,
s’emportait Stéphane Bern au
début du concours, retransmis en direct de Lisbonne. Le
prix qui, le prix quoi ? De la
presse apparemment. C’est
déjà ça. Rien n’était trop emphatique pour encourager
« Emilie et Jean-Karl », le couple de chanteurs tricolores
dès qu’ils apparaissaient à
l’écran : « Regardez comme ils
sont beaux ! Magnifiques ».
« Ils sont adorables. Jean-Paul
Gaultier les a habillés. Vous
allez voir », redouble-t-il à
22 h 8. On a vu.
Soyons européens et pas
trop chauvins. On a vu des
tourtereaux espagnols, « un
vrai couple, comme Madame
Monsieur », le folk de la chanteuse lituanienne, les aigus lyriques et la robe fantastique
aux couleurs changeantes
comme un caméléon de la
candidate estonienne, la Portugaise aux cheveux roses
(couleur très à la mode en Europe), la candidate anglaise
blond platine. Un individu a
fait irruption sur scène et lui a
carrément dérobé son micro.
Ce n’était pas une mise en
scène, mais l’Anglaise a refusé
de rechanter comme elle en
aurait eu le droit. C’est unique,
l’Eurovision.
YVES JAEGLÉ
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
41 | Le13 MAI
2018
« KOH-LANTA » AUX FIDJI
COUP D’ARRÊT
« VRAIMENT », HEBDOMADAIRE GÉNÉRALISTE,
CESSE DE PARAÎTRE APRÈS SEULEMENT 8 NUMÉROS.
TOP
LE PSG
FAIT
GAGNER
FRANCE 2
FLOP
« On ne s’attendait pas à un si
beau score », lâche un cadre de
France 2. Mardi soir, la finale
de la Coupe de France a offert à
la chaîne son record d’audience
de l’année. Ils sont 6,4 millions
d’amateurs de football à avoir
suivi la victoire du PSG (2-0)
face aux Herbiers, soit 28,3 %
de part d’audience. Ce soir-là,
la Deux a largement devancé
une rediffusion de « Capitaine
Marleau » sur France 3 et
« l’Arme fatale » sur TF 1. Il y a un
an, la finale opposant le Paris
Saint-Germain au SCO Angers
avait rassemblé 3,4 millions de
téléspectateurs (18,1 % de PDA).
RUQUIER
AU PLUS BAS
À CANNES
Cannes n’a pas porté
chance à Laurent
Ruquier. Avancé à vendredi pour
cause d’Eurovision hier, son
numéro spécial d’« On n’est pas
couché » sur la Croisette a pris
le bouillon. Malgré un plateau de
choix à la villa Domergue, avec
notamment Penélope Cruz et
Javier Bardem, l’émission n’a
rassemblé que 481 000
téléspectateurs (9,4 % de part
d’audience), son plus bas niveau
historique. Elle était loin derrière
« Vendredi tout est permis »,
le divertissement d’Arthur sur
TF 1 (1 million, 16,5 % de PDA),
et du score affiché samedi 5 mai,
dans sa case habituelle
(1,1 million, 18,5 % de PDA).
JEAN-BAPTISTE
BOURSIER EN ROUTE
VERS NUMÉRO 23
La victime présumée est la fille
de l’entraîneur Hervé Renard
Candide Renard a dénoncé une « agression
sexuelle » de la part d’un autre candidat.
A la fin de la saison,
le présentateur de « Grand
Angle » va quitter BFMTV.
Mais il ne va pas partir
du groupe NextRadioTV
pour autant. D’après
nos informations,
Jean-Baptiste Boursier
va rejoindre Numéro 23
(qui devrait être
rebaptisée RMC 23).
Il est fortement pressenti
à la présentation
d’un talk-show quotidien
à 23 heures.
Le journaliste a également
été approché pour
renforcer les soirées
de LCI, tout comme
le chroniqueur de
« C l’hebdo » Antoine
Genton et le monsieur info
de « C à vous »,
Maxime Switek.
En attendant,
Jean-Baptiste Boursier
animera « BFM Foot » sur
BFMTV pendant la Coupe
du monde de football,
qui se déroulera en Russie
du 14 juin au 15 juillet.
TF 1 ne tournait pas une édition
people de « Koh-Lanta ». Et,
pourtant, Candide Renard, la
fille d’Hervé Renard, sélectionneur de l’équipe de football du
Maroc — il a aussi remporté
deux fois la Coupe d’Afrique
des nations avec la Zambie et la
Côte d’Ivoire et a entraîné
Sochaux et Lille en Ligue 1
— a participé au dernier tournage du jeu de survie, produit
par Adventure Line Productions (ALP). D’après nos informations, c’est bien cette
femme de 21 ans qui accuse un
autre candidat, âgé lui de
34 ans, « d’agression sexuelle ».
Un certain Eddy G, a révélé
« Closer ». Une information
que nous pouvons confirmer.
Candide Renard se trouvait
hier dans l’avion du retour,
avec un de ses proches. Son
père nous a confirmé l’information. « Il y aura une procédure », lâche Hervé Renard,
qui ne souhaite pas faire
d’autres commentaires.
Les faits présumés se sont
déroulés dans la nuit de mardi
à mercredi, au terme du
quatrième jour de tournage de
la nouvelle saison de « KohLanta », qui se déroule aux
Fidji. En pleine nuit, Candide
Renard déclenche le talkie-
LIEWIG CHRISTIAN/ABACA
PAR MICHAËL ZOLTOBRODA
(AVEC F.G.)
LP/FRÉDÉRIC DUGIT
A démoraliser tous les professionnels
de la presse… L’hebdomadaire
« Vraiment » a annoncé, mercredi, la fin
de sa parution, après seulement
huit numéros. La rédaction avait appris
la mauvaise nouvelle deux jours plus tôt.
« C’est une décision brutale, même si on
savait que le pari était risqué », résume
un des quinze journalistes employés,
qui vont réfléchir à relancer le titre en
mensuel ou sur Internet.
Le 22 mars, lendemain de la sortie du premier numéro
de « Vraiment », « Ebdo », autre hebdomadaire généraliste,
avait déposé le bilan après seulement trois mois d’existence. Dur
de trouver un public quand on part de zéro. 18 000 exemplaires
pour le premier numéro de « Vraiment » et 5 000 de moyenne
pour les suivants. Loin des 40 000 attendus pour amortir les
coûts de fabrication. « Ebdo » n’avait pas fait mieux : 53 000 pour
le lancement avant de plafonner à 8 000.
B.D.
DIMANCHE
Paris, 18 novembre 2017. Candide Renard et son père, Hervé.
walkie de secours pour alerter
la production. Elle indique
avoir été victime d’une agression sexuelle. Aussitôt, elle est
prise en charge par une psychologue. Idem pour le garçon,
emmené sur un autre site.
L’aggresseur présumé
dément « tout en bloc »
« Les responsables du tournage ont réagi immédiatement,
débarquant dans le campement et exfiltrant les deux
protagonistes sur des îles
différentes afin de comprendre ce qui s’était passé », nous
indique une source. Réveillés
par cette agitation, les autres
joueurs sont abasourdis.
« Aucun témoin direct n’aurait
assisté à l’agression », assure
la production. De son côté,
Eddy G., défendu par Me Jérémie Assous, dément « tout en
bloc ». Son entourage évoque
même la présence d’un troisième candidat au moment de
la supposée agression, un certain Fabien J.
Mercredi, l’épreuve de
confort prévue est suspendue.
Un constat s’impose : impossible de continuer l’émission.
« Koh-Lanta est un jeu d’aventure familial. J’ai estimé, en
concertation avec les équipes
sur place (NDLR : 120 professionnels sont mobilisés), que les
conditions de la réalisation de
cette nouvelle édition n’étaient
plus suffisamment sereines »,
explique Alexia LarocheJoubert dans un communiqué.
MERCATO
Laurent Guimier, directeur délégué aux antennes et aux contenus
de Radio France, quitte la Maison ronde. C’est Sibyle Veil,
nouvelle présidente du groupe
public, qui a officialisé cette
démission dans une lettre
aux salariés du groupe.
Laurent Guimier est attendu
chez Lagardère et plus précisément
à la tête d’Europe 1 pour remplacer
Frédéric Schlesinger.
Reste à savoir s’il chapeautera
également « Paris Match »
et « le Journal du dimanche »,
les deux autres médias
d’influence du groupe.
S.B.
RADIO
Déménagement terminé pour RTL
Et le dernier à poser ses cartons est Eric Jean-Jean ! L’animateur
enregistrera lundi soir « le Grand Studio » pour la première fois
dans les nouveaux locaux que RTL a investis à Neuilly-sur-Seine
(Hauts-de-Seine). Il recevra les chanteurs Sting et Shaggy,
puis Calogero, pour des concerts diffusés le week-end prochain.
Les précédentes émissions avec Julien Clerc, le Secteur Ä, Laurent
Voulzy ou Bénabar, diffusées ces dernières semaines, avaient
toutes été enregistrées rue Bayard, dans les locaux historiques
de la radio. Eric Jean-Jean clôt le long déménagement
de la station, débuté le 19 mars, avec l’arrivée de la matinale
d’Yves Calvi à Neuilly. Après la rédaction, les émissions ont
ensuite été transférées les une après les autres.
B.D.
milibris_before_rename
JEU D’AVENTURE
« Fort Boyard » supprime les cylindres
Pour soigner son image, France 2 retire l’épreuve discutée
et celle de la cellule capitonnée.
C’est l’un des défis emblématiques de « Fort Boyard » que
la Deux va supprimer. Une
épreuve « très appréciée de la
gent masculine », dit même le
site Internet du jeu d’aventure.
D’après nos informations, les
téléspectateurs ne verront
plus les cylindres, où les personnalités, surtout des candidates, doivent glisser et avancer sur des rouleaux instables.
« France 2 renouvelle ses
épreuves, comme chaque année », confirme la chaîne, sans
plus d’explications.
Une façon d’apaiser certains esprits échaudés par les
propos et attitudes sexistes de
ces derniers mois ? « On y a
été sensibles, mais il s’agissait
surtout de renouveler le jeu,
explique la production. Nous
disposons de peu de cellules
sur le fort. Soit on en rénove
certaines, soit on crée de
nouveaux défis, Les cylindres
faisaient partie des plus
vieilles épreuves. »
Lancée en 1993, celle-ci a
été jouée plus d’une centaine
de fois… dont seulement une
dizaine par des hommes ! La
première année, le passage
FRANCE 2/G.SCARELLA
LP/JEAN NICHOLAS GUILLO
Laurent Guimier quitte Radio France
des cylindres était filmé de
dos avant que les angles de
vue ne changent, dès 1994.
Depuis, on ne compte plus les
gros plans sur les décolletés
et les formes avantageuses
des concurrentes, de Jade
Lagardère à Shy’m, Iris Mittenaere ou Valérie Bègue. « Il
n’y avait rien de malveillant,
mais les mentalités ont
évolué, glisse une ex-Miss
France qui y a participé. C’est
bien que ça s’arrête. Ou alors,
il faut envoyer autant d’hommes que de femmes. »
« Fort Boyard » se passera
aussi de l’asile, rebaptisé « la
cellule capitonnée » en cours
de saison après la grogne
d’associations de malades
psychiatriques. On y voyait
un candidat évoluer dans un
environnement anxiogène
entravé dans une camisole de
force. Un nouveau jeu sera
installé. Il reprendra le mécanisme du décor tournant qui,
lui, avait été apprécié de tous.
CARINE DIDIER (AVEC M. Z.)
La réalisation multipliait
les gros plans sur les décolletés
des candidates (ici Iris Mittenaere).
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
42 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
QR
TÉLÉVISION
PROD/MYRIAM TOUZ√Â
VIENS
VOIR LES
COMÉDIENS
JEAN-CLAUDE LOTHER
vvvv
LES BOONETON, QUEL COUPLE
vvv
« EYJAJALLAJÖKULL »,
comédie française
d’Alexandre Coffre (2013),
avec Dany Boon, Valérie
Bonneton, Denis Ménochet…
21 heures - 22 h 45 (1 h 45)
Après s’être beaucoup
aimés puis copieusement
détestés, ils s’étaient juré que
leurs routes ne se croiseraient
plus jamais. C’est dire si Alain
et Valérie imaginaient encore
moins de refaire un bout de
LE SOUFFLE
DE LA PALME D’OR
vvvv
« LE VENT SE LÈVE »,
drame historique angloirlandais de Ken Loach
(2006), avec Cillian Murphy,
Padraic Delaney,
Orla Fitzgerald…
20 h 55 - 22 h 55 (2 heures)
1920. Des
ARTE Irlande,
paysans s’unissent
pour former une armée de
volontaires contre les troupes
anglaises. Damien abandonne sa carrière de médecin
pour rejoindre son frère Teddy dans son combat. Plus
tard, un accord passé entre
les deux camps déclenche
milibris_before_rename
Bonneton y est volcanique
sans forcer. En dépit d’un léger refroidissement à miparcours, le scénario évite les
cratères. Et le titre offre un
bon exercice de prononciation : phonétiquement, dites
É - YA- F I AT- L A- Y E U KEUTL. On avait eu quelques
années pour s’y habituer :
l’éruption du volcan en 2010 a
fait annuler plus de
6 000 vols. Avec « Eyjafjallajökull », Alexandre Coffre
réalisait son deuxième long-
PROD
JOSS BARRATT
TF1
chemin ensemble. C’est pourtant ce qui les attend lorsque
l’éruption du volcan islandais
Eyjafjallajökull contraint ces
parents séparés à voyager de
concert pour se rendre en
Grèce au mariage de leur fille.
C’est un peu « la Guerre
des Rose » à la française
(l’idée de ce couple qui se
voue une haine sans limite a
été en partie inspirée par le
film de Danny DeVito) mais
en moins violent et version
pure comédie. Le duo Boon-
une guerre civile qui met face
à face les deux frères. Dès le
début du 59 e Festival de
Cannes en 2006, ce vent de
cinéma avait imposé son
souffle, son intensité, sa dureté aussi.
La brutalité de certaines scènes cueille d’entrée le spectateur par uppercuts successifs.
Mais le cinéaste n’use pas gratuitement de cette violence,
pas plus qu’il ne cherche à
étouffer un accent mélodramatique à une ou deux reprises. Le résultat est un film
puissant, implacablement inspiré. Une belle et méritée Palme d’or.
P.V.
métrage. Il a depuis notamment tourné en 2018 « les
Aventures de Spirou et Fantasio » avec Alex Lutz.
Alors on s’y risque, à ce
film du dimanche soir sans
prétention ? Oui, ces bisbilles
de couple aux répliques hilarantes sont parfaites pour finir le week-end. Et puis, les
producteurs avaient pensé à
tout : le film est sous-titré « le
Volcan », plus simple à dire
quand on sort de table pour
allumer la télé.
S.T.
Une idée simple suffit
parfois à réussir une
comédie légère, jubilatoire et
attachante. Un acteur adulé,
Gauthier Valence (Lambert
Wilson), vient en chercher un
autre, Serge Tanneur (Fabrice
Luchini), reclus depuis trois ans
sur l’île de Ré, pour qu’il monte
à Paris jouer Alceste dans « le
Misanthrope ». Si ce tandem
fonctionne à merveille, c’est
qu’on se régale d’entendre les
deux hommes se provoquant
sur la langue de Molière et des
dialogues modernes, drôles et
souvent féroces. Et l’on
éprouve un énorme bonheur à
les voir pédaler sur
« A bicyclette », la chanson
d’Yves Montand.
S.T.
C8
MARK BOURDILLON
Qu’est-ce
qu’on
regarde ?
« ALCESTE À BICYCLETTE »,
comédie dramatique
française de Philippe Le Guay
(2012), avec Fabrice Luchini,
Lambert Wilson…
21 heures - 23 h 10 (2 h 10)
ALLÔ ADO BOBO
vvvv
« LA TÊTE HAUTE »
comédie dramatique française
d’Emmanuelle Bercot (2015),
avec Rod Paradot, Catherine
Deneuve, Sara Forestier,
Benoît Magimel…
21 heures - 23 h 5 (2 h 5)
Malony,
18 ans, est mal
parti dans la vie. La juge des
enfants, qui suit son parcours
depuis qu’il a 6 ans, sait que
sa mère, Séverine, est une
jeune femme plutôt immature, dépassée par la situation.
Appuyée par Yann, un éducateur qu’elle connaît bien, la
magistrate s’efforce de sortir
FRANCE 2
Malony de l’ornière… Ce film
musclé, fort en rage, en détresse et en énergie, a fait
l’ouverture hors compétition
du Festival de Cannes en
2015. Ce film vaut pour la
puissance de ses acteurs et
une révélation, le jeune Rod
Paradot, qui fait vibrer ses
joues d’une rage qu’il n’arrive
pas toujours à contenir.
Catherine Deneuve est impeccable dans le rôle de la juge
des enfants. Benoît Magimel,
parfaitement crédible dans la
peau d’un éducateur qui revient, lui aussi, de loin. Et Sara
Forestier est à la fois poignante et comique dans le rôle de
la mère. Il fallait le faire… P.V.
BARNABY REVIENT
SANS SE PRESSER
vvv
« INSPECTEUR BARNABY »,
série britannique, épisode
« Mort par persuasion » (2017).
20 h 55 - 22 h 23 (1 h 28)
Retour dans le
comté anglais
(fictif) de Midsomer pour de
nouvelles aventures avec l’inspecteur Barnaby et son adjoint
Jamie Winter. Un retour très attendu pour le cinquième épisode de la saison 19, après un an
d’absence. Le cadavre de Samantha Berry, une journaliste
de Londres, est retrouvé par un
randonneur dans les bois du
château de Whitcombe Mallet.
FRANCE 3
La jeune femme participait à un
séminaire du Cercle des amis de
Jane Austen. Dans ce groupe,
les membres aiment parader
vêtus de la tête aux pieds à la
mode du XIXe siècle, pour rendre hommage à la femme de
lettres. L’arme du crime, retrouvée près du corps, est une plume d’oie dont la pointe a été imbibée de poison.
Barnaby et Winter mènent les investigations. Mais dans le microcosme du Cercle des amis de Jane Austen, les manigances vont
bon train. Si la première moitié du
téléfilm peut paraître longue, la
suite offre son lot de suspense
aux téléspectateurs.
E.L.-S.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parisien
43 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
VOTRE SOIRÉE
1
TF1
21.00 EYJAFJALLAJÖKULL
De Alexandre Cofre
Avec Dany Boon,
Valérie Bonneton
Alain et Valérie,
divorcés, doivent se
rendre au mariage de
leur fille, quand le
volcan Eyjafjallajökull se
met en éruption…
22.45 LE MYTHO
De Dugan Dennis
Avec Jennifer Aniston
Un homme se fait passer pour marié et père
de deux enfants afin de
conquérir la femme de
ses rêves...
00.55 New York, police
judiciaire
8
C8
21.00 ALCESTE À
BICYCLETTE
De Philippe Le Guay
Avec Fabrice Luchini,
Lambert Wilson
Au sommet de sa carrière d’acteur, Serge
Tanneur a quitté une
fois pour toutes le
monde du spectacle.
23.10 LA TÉLÉ DE
LUCHINI
La télé de Luchini, c’est
90’ des moments les plus
fous et les envolées les
plus lyriques que Fabrice
Luchini nous a régulièrement oferts sur les plateaux de télé ou à la
radio depuis 30 ans !
18
GULLI
2
FRANCE 2
21.00 LA TÊTE HAUTE
De Emmanuelle Bercot
Avec Catherine
Deneuve, Rod Paradot
Le parcours éducatif de
Malony, de six à dix-huit
ans, qu’une juge des enfants et un éducateur
tentent inlassablement
de sauver.
23.00 FAITES ENTRER
L’ACCUSÉ
« Gilles de Vallière, l’assassin aux cordelettes »
Elle avait dix ans. Elle
s’appelait Sophie. La
mort de cette enfant, le
13 mars 1986, a choqué
les habitants d’Annemasse.
9
W9
21.00 LE CROCODILE DU
BOTSWANGA
Avec Thomas Ngijol
Leslie, jeune footballeur,
vient de signer son premier contrat. Sa notoriété et ses origines du
Botswanga lui valent
une invitation du président de la République.
22.25 BRICE DE NICE
De James Huth
Avec Jean Dujardin,
Clovis Cornillac
Éternel ado de presque
30 ans, Brice a développé son propre
staïle, avec lequel
il exprime son vrai vécu
intrinsèque.
19
FRANCE Ô
20.55 LA MAISON AUX
ESPRITS
Avec Meryl Streep
Riche propriétaire terrien,
Esteban Trueba épouse
Clara qui est dotée
d’étranges pouvoirs.
20.55 C’EST PAS SORCIER
« La plage et ses
dangers »
Présenté par Jamy
Gourmaud, Sabine
Quindou
21.20 « Littoral, la mer
attaque la terre »
21.55 « Hommes
volants »
22.20 C’EST PAS SORCIER
« Les mystères des
jumeaux »
Présenté par Jamy
Gourmaud
22.55 « Théorie de
l’évolution : de Darwin à
la génétique »
23.25 Oggy et les
cafards
milibris_before_rename
23.05 10 CANOËS, 150
LANCES ET 3 ÉPOUSES
De Rolf De Heer
Avec Crusoe Kurddal,
Jamie Dayindi
20
TF1
SÉRIES FILMS
21.00 HARRY ET
MEGHAN : COUP DE
FOUDRE ROYAL
« Épisode 1 »
Retour sur l’histoire
du nouveau couple
royal.
22.10 COUP DE JEUNE
SUR LA MONARCHIE
BRITANNIQUE
La jeune génération a
modernisé la monarchie.
3
FRANCE 3
20.55 INSPECTEUR
BARNABY
« Mort par persuasion »
Avec Neil Dudgeon,
Nick Hendrix
Le cadavre de Samantha Berry est retrouvé
dans les bois entourant
le château de Whitcombe Mallet.
22.30 INSPECTEUR
BARNABY
« Échos du passé »
Avec Neil Dudgeon,
Fiona Dolman
John Barnaby enquête
sur le meurtre d’une
jeune femme retrouvée
étranglée dans sa baignoire.
10
TMC
21.00 LES EXPERTS :
MIAMI
« Hors course »
Dans la loge d’un hippodrome, Robert Banyon,
un propriétaire de chevaux, est abattu d’une
balle dans la nuque.
21.45 « Corps en
détresse »
22.40 LES EXPERTS :
MIAMI
« Motel Deluca »
Avec David Caruso
Les résidents d’un motel
bon marché vaquent
tranquillement à leurs
occupations quand trois
coups de feu retentissent...
21
L'ÉQUIPE
20.45 HOCKEY SUR GLACE :
FRANCE / RÉP. TCHÈQUE
« Championnat du
monde »
Commenté par
Guillaume Claret et
Jonathan Zwikel
22.30 L’ÉQUIPE DU SOIR
Par Messaoud Benterki
Dans l’Équipe du Soir,
l’interactivité est
permanente…
13
LCP/AN
4
CANAL+
21.00 J+1
« J+1 remet ses trophées »
Nicolas Tourriol, Marina
Lorenzo, Pierre Desmarest, Julien Cazarre et
Eric Carrière ont décidé
de distribuer leurs trophées aux acteurs ayant
marqué la saison de
Ligue 1… à leur manière !
22.30 SPORT
REPORTER
« Amiens le grand saut :
Épisodes I, II, III »
Comment les gardiens
de but se voient et envisagent leur rôle dans
leur équipe ?
23.50 Canal Esport
Club
11
TFX
20.55 GLADIATOR
De Ridley Scott
Avec Russell Crowe
Le fils de l’empereur
romain Marc Aurèle
s’arroge brutalement le
pouvoir et ordonne
l’exécution du général
Maximus, le plus fidèle
soutien de son père…
23.40 DEMOLITION MAN
De Marco Brambilla
Avec Sylvester Stallone,
Wesley Snipes
En voulant arrêter en
1996 le psychopathe
Simon Phœnix,
le sergent John Spartan
se rend coupable
d’homicide…
22
6TER
21.00 HELLBOY II :
LES LÉGIONS D’OR
MAUDITES
Avec Ron Perlman
L’anarchique Nuada a
décidé de réveiller ses
armées mortifères.
23.05 STORAGE WARS :
ENCHÈRES SURPRISES
« La stratégie du burrito »
23.30 « Barry a un
souci »
15
BFM TV
5
FRANCE 5
20.50 VILLAGES FLEURIS :
UN TROPHÉE QUI VAUT
DE L’OR
235 communes françaises
bénéficient d’un macaron
prestigieux apposé à côté
de leur nom : 4 fleurs
rouges, la plus haute
distinction du label « villes
et villages fleuris ».
21.45 AU FIL DE LA
LOIRE, PETIT CHÂTEAU
DEVIENDRA GRAND
Tout le monde connaît
Chenonceau, Chambord
et Cheverny. Mais qui a
entendu parler des
châteaux de Selles-surCher, Troussay ou
encore Villesavin ?
12
NRJ12
20.55 TELLEMENT VRAI
LES GRANDES HISTOIRES
« Un bébé à la maison 1 »
À Lyon, Nadine et Manuel, 21 ans, sont en
couple depuis moins
d’un an et vont avoir un
bébé. Une naissance qui
bouleverse les projets,
de Nadine.
22.50 TELLEMENT VRAI
LES GRANDES HISTOIRES
« Un bébé à la maison 2 »
À Tourcoing, Céline, la
jeune mère célibataire
de 15 ans, ne quitte plus
son bébé une seconde,
allant jusqu’à dormir
avec elle toutes les
nuits.
23
N° 23
20.55 APOLLO 13
Avec Tom Hanks
Le lundi 13 avril 1970 à
21 h 07 heure locale, un
appel retentit dans la
salle de contrôle de la
NASA.
23.15 ERIN
BROCKOVICH, SEULE
CONTRE TOUS
De Steven Soderbergh
Avec Julia Roberts
16
CNEWS
20.30 COBAYES HUMAINS
21.00 ET EN MÊME TEMPS
21.00 L’ACTU À LA CARTE
L’Inde est aujourd’hui
l’une des nouvelles destinations très recherchées
pour la sous-traitance
des essais cliniques.
Suivi d’un débat
Apolline de Malherbe
revient sur l’actualité
politique avec des invités, des chroniqueurs et
des éditorialistes qui
débattent ensemble.
Harold Hyman, spécialiste des questions
internationales, revient
sur un fait d’actualité
mondiale qu’il décrypte
et commente...
22.00 WEEK-END DIRECT
21.50 INTÉGRALE WEEKEND
22.30 MON ANCÊTRE
L’ESCLAVE
Présenté par JeanPierre Gratien
00.00 Flash Talk
Tour complet des infos
du jour, sur l'ensemble
de la planète.
00.00 Le journal de la nuit
Présenté par Nelly Daynac, Julien Desvages
23.00 L’édition du soir
6
M6
21.00 ZONE INTERDITE
« Meghan et le prince
Harry : les secrets du
mariage qui bouscule la
couronne »
Par Ophélie Meunier
C’est le mariage
de l’année et il va
marquer l’histoire de
l’Angleterre !
23.05 ENQUÊTE
EXCLUSIVE
« Harvey Weinstein :
l’afaire qui a changé le
monde »
00.20 « Bavures, blindés et fusils d’assaut :
ces policiers qui font
trembler l’Amérique »
02.00 Météo
14
FRANCE 4
20.55 ENVOYÉS TRÈS
SPÉCIAUX
Avec Gérard Jugnot
Reporter vedette à R2I,
Frank est envoyé en Irak
pour couvrir les conflits,
accompagné de l’ingénieur du son Albert
Poussin, dont il vient de
piquer la femme…
22.20 MICROBE ET
GASOIL
« Microbe » est un enfant un peu à la marge,
souvent plongé dans
ses dessins. « Gasoil »,
garçon inventif et déluré, est parachuté en
cours d’année dans sa
classe.
24
RMC
20.50 39-45 : BATAILLES
SOUS LES MERS
« L’apogée des U-Boot
- Épisode n°1/6 »
21.45 « L’attaque
secrète d’Hitler Épisode n°2/6 »
22.40 39-45 : BATAILLES
SOUS LES MERS
« Contre-attaque
américaine - Épisode
n°3/6 »
26
LCI
21.00 LE GRAND JURY
RTL - LE FIGARO - LCI
Présenté par Christophe
Jakubyszyn, Benjamin
Sportouch, Alexis Brézet
Les politiques sont
confrontés au grand jury.
22.00 LE GRAND SOIR
WEEK-END
Présenté par Damien
Givelet, Julie Hammett
00.00 Journal
7
ARTE
20.55 LE VENT
SE LÈVE
De Ken Loach
Avec Cillian Murphy,
Padraic Delaney
Irlande, 1920. Damien
rejoint les troupes
révolutionnaires qui
combattent l’oppresseur
anglais.
22.55 ANJELICA
HUSTON RACONTE
JAMES JOYCE
Anjelica Huston doit à
James Joyce, géant des
lettres irlandaises, deux
rôles également mémorables, même si en
France, on ne connaît
que le premier.
17
CSTAR
21.00 CHICAGO FIRE
« Soixante jours »
Avec Christian Stolte,
Joe Minoso
Un nouveau pompier
intègre l’équipe
alors que Mouch
prévoit de quitter la
caserne 51.
21.45 « Dos au mur »
22.45 ALLUMEUSES
NOCTURNES
De Tom Lazarus
Avec Candace Washington
Une jeune et attrayante
psychologue entreprend une étude sur le
voyeurisme, un style de
vie qu’elle connaît peu.
25
CHÉRIE 25
20.55 UNE FEMME
D’HONNEUR
« L’ange noir »
De Jean-Marc Seban,
Michaël Perrotta
Avec Corinne Touzet,
Franck Capillery
22.50 UNE FEMME
D’HONNEUR
« Une journée d’enfer »
De Jean-Marc Seban,
Michaël Perrotta
27
FRANCE INFO
20.00 LES INFORMÉS DE
FRANCEINFO
Des personnalités
politiques, artistes...
défendent leurs idées et
convictions sur un sujet
d’actualité.
21.00 FRANCEINFO : DEUX
POINTS OUVREZ L’INFO
L’info toutes les
10 minutes avec des
invités, des reportages…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
HOROSCOPE
Parisien
44 | Le13 MAI
2018
DIMANCHE
LA MÉTÉO
133 e
St Servais
St Matthias
6 h 10
21 h 23
Dernier croissant de Lune
DES TEMPÉRATURES DIGNES DE MARS
Dès le matin, de fortes pluies localement orageuses concernent
le sud de la France. Partout ailleurs, la fraîcheur est marquée
et le temps est instable sur l’Ouest avec des éclaircies
entrecoupées d’averses. L’après-midi, il neigera abondamment en
montagne dès 1 200 m. En soirée, les pluies soutenues du Sud
seront accompagnées de fortes rafales de tramontane à 110 km/h.
Dans le reste du pays, l’instabilité reste de mise
avec quelques averses et les températures
DIMANCHE
sont basses.
ÎLE-DE-FRANCE ET OISE. La journée s’annonce
maussade avec des pluies éparses possibles.
Il fera frais sous les nuages avec
MAI
des températures proches de celles
d’un mois de mars.
VOTRE ? PAR ALEXANDRE MARTY
AVENRIR
TS AU
PE
VOS EX
25 72
01 58 57
21 AVRIL - 20 MAI
CŒUR. L'amour est votre principal souci.
RÉUSSITE. Il faut parfois se taire pour
arriver à ses fins. Mais votre franc-parler
peut freiner votre progression professionnelle. FORME. Votre moral est en baisse.
13
11°
15°
21 MAI - 21 JUIN
11°
6°
9°
13°
9°
14°
CŒUR. Vous entreprendrez de nouvelles
activités avec votre partenaire. RÉUSSITE. Vous devrez dépasser le cap des
doutes dans vos projets. FORME. Vos
nerfs sont à vif.
14°
13°
10° 13°
6°
7°
13°
16° 19°
10° 13°
8°
8°
16°
11°
12°
CŒUR. Vous pourriez avoir à afronter
les humeurs de votre conjoint. Essayez
de garder votre calme. RÉUSSITE. Des
opportunités intéressantes s'ofriront à
vous. FORME. Grande vitalité.
11°
13°
7°
13°
9°
23 AOÛT - 22 SEPTEMBRE
CŒUR. Les démonstrations d'afection
vous mettront mal à l'aise. RÉUSSITE.
Vos afaires vous absorbent. Ne vous
laissez pas submerger par les demandes
des autres. FORME. Ralentissez le rythme.
10° 13°
8° 14°
70 km/h
9°
14°
5°
9° 14°
7°
50 km/h
8°
8°
13°
13°
11°
9°
11°
23 SEP. - 22 OCTOBRE
10° 12°
10° 13°
8°
CŒUR. La personne avec qui vous vivez
vous soutient fidèlement. RÉUSSITE. À
force de multiplier vos démarches, vos
projets aboutiront. FORME. Les excitants
vous donnent l'illusion d'avoir du tonus.
23 JUILLET - 22 AOÛT
12°
15°
9°
9°
22 JUIN - 22 JUILLET
16°
16°
14°
9°
9°
21 MARS - 20 AVRIL
CŒUR. Vous aurez de bonnes idées et
pourrez les appliquer. RÉUSSITE. Une
opportunité de promotion, ou de changement de travail est annoncée. FORME.
Vous disposerez d’une belle énergie.
13°
7°
16°
15°
18°
16°
90 km/h
14° 20°
LA MEILLEURE INFO MÉTÉO
CŒUR. Vous mettrez toute votre énergie
au service de votre vie de famille. RÉUSSITE. Le budget passe par une bonne
étape, grâce à la famille, à l'immobilier.
FORME. Troubles allergiques.
23 OCT. - 21 NOVEMBRE
CŒUR. Vous pourriez ressentir un certain vague à l'âme. RÉUSSITE. Des projets d'envergure, des aspirations d'ordre
philosophique vous occupent. FORME.
Vous manquerez un peu d'allant.
22 NOV. - 20 DÉCEMBRE
La météo, c’est toutes
les ½ heures entre 4 h 30 et 9 h 30
CŒUR. Votre vie amoureuse sera placée
sous le signe de la passion. RÉUSSITE.
Vous poursuivrez votre route sur votre
brillante lancée. Changements bénéfiques
à prévoir. FORME. Bonne hygiène de vie.
LA MEILLEURE APPLI MÉTÉO EN FRANCE
21 DÉC. - 19 JANVIER
10° 15°
13° 21°
10° 15°
8° 15°
10° 17°
11° 19°
11° 17°
11° 18°
CŒUR. Le ciel afectif semble couvert.
Vous vous sentirez mal aimé, mais cela
ne durera pas. RÉUSSITE. Secteur calme,
beaucoup de projets ne pouvant pas être
oicialisés. FORME. Bonne endurance.
11° 16°
20 JANV. - 18 FÉVRIER
10° 15°
11° 14°
10° 15°
CŒUR. Enterrez la hache de guerre et
passez plutôt aux câlins ! RÉUSSITE.
Vous allez faire des envieux mais ne
prêtez aucune attention aux médisances.
FORME. Surveillez votre foie.
12° 20°
13° 18°
16° 23°
19 FÉV. - 20 MARS
LUNDI
MARDI
MERCREDI
14
15
16
MAI
MAI
MAI
26/29
27/29
17/19
27/28
25/28
18/20
14/21
20/29
9/18
13/15
17/25
8/18
16/24
11/18
13/20
CŒUR. Que vous soyez célibataire ou en
couple, votre sensualité va reprendre le
pouvoir ! RÉUSSITE. Vous vous concentrerez sur l'exploitation de vos ressources.
FORME. Troubles du sommeil.
BAROMÈTRE DE L’AMOUR
TAUREAU. Vous vous donnerez tous les
moyens afin d’être épanoui côté cœur.
LION. Cette journée sera très éprouvante
pour les nerfs. Tâchez de relativiser !
BON ANNIVERSAIRE
Nikos ALIAGAS, 49 ans (animateur).
Stevie WONDER, 68 ans (musicien).
milibris_before_rename
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
39
Размер файла
23 754 Кб
Теги
Le Parisien, newspaper
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа