close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Le Parisien - 27 05 2018

код для вставкиСкачать
ILLUSTRATION ELENE USDIN
IDF
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
OPINIONS
P. 16 ET 17
« L’homme
pauvre au cœur
de notre
combat
»
BENJAMIN GRIVEAUX,
PORTE-PAROLE
DU GOUVERNEMENT
AU CINÉMA LE 30 MAI
DIMANCHE
DIMANCHE
Pourquoi nous sommes accros
au livret A BUSINESS
P. 8 ET 9
ZIDANE
À JAMAIS
LE PLUS
GRAND
REAL MADRID - LIVERPOOL 3-1
Le Français est entré dans l’histoire
du football en devenant le premier
entraîneur à gagner trois fois
de suite la Ligue des champions.
AFP/FRANCK FIFE
P. 24 ET 25
milibris_before_rename
Zinédine Zidane,
hier soir à Kiev,
lors de la finale de
la Ligue des champions.
PASCAL DELOCHE/GODONG
LP/MATTHIEU DE MARTIGNAC
27 MAI 2018 / N° 22931 BIS / 1.70€
Ces salafistes qui défient
la République FAIT DU JOUR
P. 2 À 5
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
02 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
LE FAIT | DUJOUR
L’ÉDITO
PAR...
c
@jbisaac
Un combat de longue haleine
Mardi à l’Elysée, lors de son allocution
sur les banlieues, Emmanuel Macron a été clair.
Le président a évoqué « le problème de la
radicalisation qui, dans certains quartiers, a gagné,
est en train de gagner, est en train de monter ».
La note des services de renseignement que nous
avons pu consulter en atteste. La mouvance
salafiste compterait de 30 000 à 50 000 adeptes
dans notre pays. Confrontée à ce phénomène
largement minoritaire au sein de l’islam de France,
la République a plus que jamais le devoir de faire
face pour éviter que des territoires ne fassent
sécession. Avec autorité quand c’est nécessaire.
Charge à elle, surtout, d’offrir à ces habitants son
soutien et son meilleur visage. Sur le long terme.
JEAN-BAPTISTE ISAAC
ISLAM RADICAL
ENQUÊTE
LA RÉPUBLIQUE FACE
AU DÉFI DES SALAFISTES
La montée en puissance de cette mouvance minoritaire
de l’islam inquiète les autorités. Une note du Renseignement
territorial pointe une « lecture de l’islam incompatible
avec les valeurs fondamentales de la société française ».
Le mot
*Salafisme
vient du terme
« salaf », en arabe,
qui désigne « les pieux
ancêtres ».
Courant de l’islam sunnite,
le salafisme est né à la fin
du XIXe siècle en Egypte et
dans la péninsule Arabique,
en réaction à l’attitude jugée
trop faible des dirigeants
musulmans face à l’Occident.
Il prône un retour
aux pratiques de l’islam
de l’époque du Prophète
et une lecture littérale
du Coran et de la Sunna.
milibris_before_rename
apparition en France au milieu
des années 1990, le salafisme
est en forte progression :
5 000 adeptes en 2004,
12 000 en 2010, entre
30 000 et 50 000 aujourd’hui. Ce grand écart statistique s’explique par une difficulté de comptabilisation.
Beaucoup de femmes et de
salafistes éloignés des lieux de
culte prient en effet à domicile
ou dans des mosquées affiliées à d’autres courants.
Cette influence grandissante — le nombre de lieux de
culte salafistes a crû de 170 %
entre 2010 et 2016 — est surtout perceptible parmi les jeunes générations, souvent converties, et issues des quartiers
sensibles, en opposition avec
l’islam traditionnel de leurs
aînés. Les services de renseignement notent une corrélation entre les territoires marqués par une forte influence
rigoriste et ceux gangrenés
par l’économie souterraine,
dont le trafic de stupéfiants.
A l’exception de la Corse,
170 %
LE NOMBRE DE
LIEUX DE CULTE
SALAFISTES A CRÛ
DE 170 % ENTRE
2010 ET 2016.
confrontée au passage de prédicateurs itinérants, toutes les
régions comptent des salles de
prière salafistes. Des lieux de
culte « souvent de proximité
[…] hébergés dans des appartements, d’anciens commerces, voire des garages ou des
caves », indique la note du
SCRT. Précarité et exiguïté
peuvent engendrer, les jours
de grande affluence, des prières de rue entravant « la circulation automobile » et posant
« des problèmes de sécurité »
précise le même rapport.
Entrisme
dans les mosquées
traditionnelles
Aujourd’hui, de nombreuses
mosquées traditionnelles sont
confrontées à un entrisme,
parfois violent qui s’exprime
par la contestation de la gestion des dirigeants, la remise
en cause de l’imam ou la pression sur les fidèles… « Ces
manœuvres de déstabilisation
permettent aux salafistes de
s’emparer des lieux de culte à
l’occasion des élections de renouvellement des bureaux
gestionnaires », relève le document, citant les cas récents
de Bollène (Vaucluse), Beaucaire (Gard) ou Toulon (Var).
Leur idéologie s’exprime
d’abord au cours des prêches,
souvent virulents. Ici, à Ecquevilly (Yvelines), les pratiquantes non voilées sont, selon le
RT, comparées à « des femmes d’un soir, dénuées de tou-
Les chifres du salafisme en France
(estimations)
Nombre de pratiquants
30 000 et 50 000
Entre
(5 000 en 2004)
Nombre de lieux de culte
140
20
, dont
à Paris
et en petite couronne
(hausse de 170 % entre 2010 et 2016)
Nombre de lieux de culte fermés
16 pendant l’état d’urgence*
4 depuis la nouvelle loi**
Les 3 premières régions en nombre de lieux de culte
1. Paca (environ 40 lieux identifiés)
2. Ile-de-France (34)
3. Auvergne - Rhône-Alpes (27)
* Du 13 novembre 2015 au 1er novembre 2017.
** Depuis le 1er novembre 2017.
te pudeur, et qui assouvissent
le plaisir des loups ». Là, à
Brest (Finistère), on assure aux
enfants qu’ils risquent « de se
transformer en singe ou en
porc » s’ils écoutent de la musique, qualifiée de « diabolique ». Les prédicateurs salafistes jouent aussi à plein des
réseaux sociaux et d’Internet.
A l’image justement de Rachid
el-Jay, l’imam de la mosquée
Sunna de Brest et ses cours
d’éducation religieuse sur
YouTube. « A qui on ne doit pas
dire bonjour les enfants ? »,
lesquels répondent en chœur :
« Aux mécréants. »
Face à cette vague salafiste,
l’Etat, garant à la fois de la liberté de conscience et des
principes républicains, cherche la riposte. Fermeture de
lieux sensibles, expulsions
d’imams, multiplication des
contrôles sanitaires… Depuis
2015, les gouvernements successifs durcissent le ton.
LP/INFOGRAPHIE.
PAR JEAN-MICHEL DÉCUGIS,
JÉRÉMIE PHAM-LÊ
ET ÉRIC PELLETIER
À CHAQUE nouvel attentat, la
même polémique. Après
les attaques de l’Aude (quatre
morts) en mars, Manuel Valls
désignait l’« ennemi » : le salafisme, assimilé par l’ex-Premier ministre à l’islam radical.
Ce courant, prônant une lecture littérale du Coran, serait-il
l’antichambre du terrorisme ?
Pas si simple. Il faut distinguer le salafisme djihadiste qui
prône la guerre sainte de sa
version dite « quiétiste », opposée à la violence. L’écrasante majorité des salafistes ne
versent pas dans le terrorisme. Mais les djihadistes qui
visent la France au nom de
Daech se revendiquent d’une
telle idéologie. « La porosité
entre les deux courants est
une réalité avérée et l’on
constate régulièrement des
passages de la catégorie pacifique à l’autre », prévient une
récente note du Service
central de renseignement
territorial (SCRT) que nous
avons pu consulter.
Condamnation de la démocratie, de l’égalité des sexes,
hostilité face à la musique et la
poésie… Force est de constater
que le salafisme défie les lois et
les valeurs de la République.
Ce phénomène reste largement minoritaire au sein de
l’islam de France (environ 5 %
des musulmans fréquentant
les lieux de culte, selon les policiers spécialisés) mais la
mouvance connaît un essor
sans précédent. Depuis son
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
03 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
Marseille (Bouches-du-Rhône),
le 8 février. L’imam
El Hadi Doudi aurait légitimé
la mise à mort des auteurs
d’adultère et d’apostat.
LE CAS DE
LA MOSQUÉE
AS SOUNNA
À MARSEILLE
C’ÉTAIT UN LIEU de culte emblématique des Bouches-duRhône. En décembre, la mosquée As Sounna a été fermée
pour six mois par le préfet du
département en vertu de la loi
Silt, instaurant dans le droit
commun des dispositions de
l’état d’urgence. « Aux seules
fins de prévenir » des actes de
terrorisme, celle-ci autorise la
fermeture provisoire d’un lieu
de culte si des « propos qui
sont tenus, les idées ou théories qui sont diffusées ou les
activités qui se déroulent provoquent à la violence, à la
haine ou à la discrimination ».
AFP/ANNE-CHRISTINE POUJOULAT
Une dizaine de jeunes
seraient partis en Syrie
« Le salafisme contrevient à la
culture française, notamment
au travers de sa vision des
relations hommes-femmes »,
insiste un ex-agent du Renseignement territorial, délégué syndical Vigi-Police.
Selon le ministère de l’Intérieur, une dizaine de jeunes
qui fréquentaient cette mosquée seraient partis en Syrie.
As Sounna concentrerait
aussi la quasi-totalité des
verbalisations pour dissimu-
lation illégale du visage dans
un espace public (port du
niqab). Son imam, El Hadi
Doudi, 64 ans, aurait légitimé
la mise à mort des auteurs
d’adultère et d’apostat, aurait
fait « l’apologie du djihad
armé » tout en condamnant
en public le terrorisme, étendant son influence sur une
vingtaine de mosquées en
France. Le 20 avril, il a été
expulsé vers l’Algérie.
Selon une source au sein
du ministère de l’Intérieur, la
mairie de Marseille vient de
préempter les locaux de la
mosquée afin de prévenir
toute réouverture. Pour
Me Philippe Pérollier, l’avocat
chargé de défendre les intérêts de l’association cultuelle,
ces fermetures « peuvent
porter atteinte à la liberté religieuse et d’expression ».
« Les autorités se reposent
sur des notes des services de
renseignement. Or, ces notes
ne font l’objet d’aucun contrôle, listant des arguments
parfois invérifiables, comme
le fait que certains fidèles sont
partis faire le djihad. Comment peut-on prouver le lien
de cause à effet ? Les autorités avancent parfois la portée
des textes lus dans ces lieux.
On peut ne pas les cautionner
mais ce sont parfois des
textes issus du Coran. »
Dans le cas d’As Sounna,
le Conseil d’Etat a validé la
décision préfectorale.
J.-M.D., J.P.-L. ET É.P.
Marseille (Bouches-duRhône), décembre 2017.
La mosquée As Sounna a été
fermée pour six mois.
RÉCIT
« UNE VISION
FERMÉE
DE L’ISLAM »
Julien*, un converti, passé
par un centre de
déradicalisation, raconte
son expérience salafiste.
D’AUSSI LOIN qu’il se souvienne, Julien* s’est toujours
posé des questions « existentielles ». Très jeune, les religions l’attirent. En 2010, tout
juste majeur, c’est dans l’islam
et sa mouvance salafiste que
ce jeune Aveyronnais qui a
grandi dans une famille
catholique trouve des réponses. « Pourquoi le salafisme ?
Parce que c’était le courant
qui avait le vent en poupe. Et
puis la littérature salafiste est
milibris_before_rename
la mieux faite et la plus répandue », développe-t-il. Fasciné par la lecture du Coran, il
s’engage de son propre aveu
« avec l’ardeur du néophyte »
dans sa nouvelle croyance.
« Quand vous êtes dans la salafiyya, vous êtes persuadé de
faire partie du groupe sauvé.
J’étais porté par ma foi », précise ce jeune homme qui
affirme en être aujourd’hui
revenu. Pour parfaire sa formation, il s’installe à Marseille,
où il se marie avec une jeune
convertie et fréquente la
mosquée de l’imam El Hadi
Doudi, expulsé le mois dernier en raison de ses prêches
jugés trop radicaux.
Julien, 26 ans aujourd’hui,
peine à décrire les implications pratiques de cet engagement. « C’est une vision fermée et intolérante de l’islam
qui peut s’opposer à certains
principes républicains, admet-il. Toute la vie quotidienne est conditionnée par les
écrits du Prophète. Je ne
voyais pas nécessairement
les non-musulmans comme
des ennemis, mais plutôt
comme des gens perdus. »
Cauchemar
Selon lui, le salafisme est une
croyance « rigoriste en soi ».
« On peut considérer que
c’est une porte d’entrée vers
la violence mais, attention,
prévient-il, cela ne veut pas
dire que tous les salafistes
sont violents. Et encore moins
terroristes. A Marseille, je n’ai
jamais entendu de prêche
tendancieux. C’est la foi qui
est radicale, pas nécessairement les actes. Je n’ai par
exemple jamais été tenté d’aller faire le djihad en Syrie. »
Le parcours de Julien, qui a
arrêté ses études en 3 e , le
mène plutôt vers le Maroc.
« Je souhaitais vivre dans un
pays où l’on ne jugerait pas
ma foi », relate-t-il. Mais
l’expérience vire au cauchemar. En décembre 2014, il est
arrêté, suspecté d’association
de malfaiteurs en vue de la
préparation d’un attentat.
Après quatre mois de
détention, il est acquitté et
retourne en France.
Progressivement, par des
lectures notamment, Julien
assure qu’il s’est éloigné du
salafisme. « Je me suis rendu
compte que j’avais été berné.
Les salafistes ont une vision
figée de la religion alors que,
moi, je remets sans cesse tout
en question. » En septembre,
l’Aveyronnais fait partie des
premiers pensionnaires du
centre de déradicalisation de
Pontourny (Indre-et-Loire).
AFP/BORIS HORVAT
Extrait de la note qui a permis
de justifer la fermeture de la mosquée As Sounna.
« J’ai accepté la proposition.
Le projet était mal ficelé
(NDLR : le centre a fermé
moins d’un an après son
ouverture) mais, en quatre
mois, j’y ai rencontré des gens
très intéressants. »
Désormais installé en
Gironde, où il travaille en intérim, Julien n’a rien renié de
son engagement dans l’islam,
mais il le décrit comme « plus
intime et plus épanoui ».
TIMOTHÉE BOUTRY
* Le prénom a été changé.
a
Je me suis rendu
compte que j’avais été
berné. Les salafistes
ont une vision
figée de la religion
alors que, moi,
je remets sans cesse
tout en question.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
04 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
LE FAIT | DUJOUR
ISLAM RADICAL
À LA VERRIÈRE, « ENTRE-SOI »
ET «La régie
RETOUR
AUX
SOURCES
DE
LA
FOI
»
Renault y logeait jadis ses ouvriers. Le Bois-de-l’Etang, où vivent la moitié
PAR AURÉLIE FOULON
ET MEHDI GHERDANE
a
Depuis que la
mosquée a été
construite à côté
du magasin, certains
lancent des appels
parce que des jeunes
boivent sur la place.
Mais personne n’est
empêché d’acheter.
LP/AURÉLIE FOULON
JAMEL, PATRON D’UNE SUPÉRETTE
C’EST UNE SUPÉRETTE qui
fait tout, ou presque. Des fruits
et légumes, des produits frais,
un rayon presse où les magazines pour adultes sont en
bonne place. Et tout un pan de
mur consacré à… l’alcool.
« C’est 40 % de mon chiffre
d’affaires, affirme Jamel, le patron. Alors, je ne vais pas arrêter d’en vendre », lâche-t-il
pour couper court aux
rumeurs sur l’existence d’une
« police des mœurs » dans le
quartier. « Depuis que la mosquée a été construite à côté du
magasin, certains lancent des
appels parce que des jeunes
boivent sur la place. Mais personne n’est empêché d’acheter », explique-t-il.
Dans la file d’attente, Gilbert*, « arrivé en 1972 », trouve l’image renvoyée par son
quartier « un peu dure ». « On
ne m’a jamais envoyé faire la
prière, et mes filles n’ont jamais eu de problème. »
Pourtant, selon une note du
Renseignement territorial,
une police des bonnes
mœurs veillerait au respect
des règles vestimentaires et
irait jusqu’à vérifier que les
cabas contiennent bien des
aliments halal. « L’emploi du
présent peut avoir un effet
loupe, cette note des services
de renseignement atteste des
faits décrits à un instant T »,
tempère la préfecture.
La maire (PCF) Nelly Dutu
La Verrière (Yvelines). Des rumeurs font état de l’existence
d’une « police des mœurs » musulmane dans le quartier.
LP/AURÉLIE FOULON
des 6 000 habitants de La Verrière (Yvelines), est-il « le symbole de l’expansionnisme salafiste » ?
Quartier du Bois-de-l’Etang à La Verrière (Yvelines). La plupart des femmes croisées dans le quartier portent le jilbab, composé d’un voile laissant
apparaître l’ovale du visage et d’une longue robe, par « choix personnel », affirment-elles.
s’est fendue d’une lettre
ouverte dénonçant « des représentations antimusulmanes caricaturales pour provoquer un sentiment de rejet ».
Même réaction du côté de
l’Association des musulmans
de La Verrière, dont le président, Mustafa Bouchicar,
répète qu’il serait « le premier
à dénoncer de tels agissements ». Certes, « le courant
majoritaire est de revenir aux
sources de l’islam ». Mais il
« refuse d’être qualifié de
salafiste », car ce terme a été
dénaturé. « Aujourd’hui, il
signifie dans la bouche du
plus grand nombre terroriste
vivant au Moyen Age. »
Selon un habitué de la mosquée, financée par les fidèles
et inaugurée en 2015, il n’y a
« aucun discours dangereux,
aucun appel à la haine lors des
prêches ». « Les gens qui s’y
rendent sont rigoureux, certes, mais cela ne va pas plus
loin », jure ce fidèle. « Si les
gens se ressemblent, c’est le
fruit d’un entre-soi : quand on
naît ici, on y fait toute sa scolarité et quand on demande un
logement, la seule proposition,
c’est dans la tour d’en face »,
analyse un trentenaire.
Le centre social aurait
été déserté à cause des
activités comme la danse
Quant à la tenue vestimentaire, Mustafa Bouchicar assure
que son association « n’a
aucune emprise, chacun est
libre ». La plupart des femmes
croisées dans le quartier portent le jilbab, composé d’un
voile laissant apparaître l’ovale du visage et d’une longue
robe, mais il se défend d’en
faire la recommandation.
« C’est un choix personnel »,
affirment plusieurs de ces
femmes. Un choix qui laisse
perplexes certains membres
de l’association, qui s’interrogent sur « ce qui peut bien
pousser nos jeunes à
pratiquer un islam si visible ».
Au point que le centre social
aurait été déserté à cause des
activités telles que la danse ou
la musique, proscrites par la
religion. Une situation qui a
conduit la Caisse d’allocations
familiales à supprimer sa
subvention l’an dernier.
« C’est seulement parce que
la charte de la laïcité n’était
pas affichée à l’accueil »,
avance la municipalité.
Reste que La Verrière est
surveillée de près par les services de renseignement et le
Conseil des institutions
musulmanes des Yvelines
(Cimy), l’organe devenu l’interlocuteur privilégié de la
préfecture sur les questions
religieuses. « C’est un sujet
sur lequel nous travaillons,
reconnaît Aziz El Jaouhari,
son secrétaire général. Certains éléments nous préoccupent, comme la confusion
entre l’exercice cultuel pratiqué par l’association et son
implication dans le réseau
associatif local, deux activités
qui devraient rester distinctes. » Selon lui, des membres
de l’association musulmane
exerceraient par exemple des
responsabilités dans l’amicale
des locataires ou dans des
structures sportives, se répartissant des rôles dans une forme d’entrisme social. Le Cimy
a également relevé des tentatives d’« exportation » salafiste vers Rambouillet.
Face à ce blocage, ni les
autorités ni les partenaires
institutionnels n’accordent
crédit à la municipalité. « La
mairie ne contrôle rien »,
assure une source proche de
ce dossier qui prédit une fermeture à moyen terme de la
salle de prière. Mais un argument revient comme un leitmotiv : « De tous les Français
partis en Syrie, aucun n’était
de La Verrière. »
* Le prénom a été changé.
Le salafisme veut étendre sa conception rigoriste à long terme »
L’avis «
Bilel Ainine est membre de
dans le monde par une action
orthodoxe est opposé à cette violence.
dans la voie du « petit djihad » qui
d’expert l’observatoire des radicalités politiques partout
de prédication basé sur le principe
Le lien entre terrorisme et salafisme
se veut plus efficace, et autorise la
DR
Bilel Ainine
Spécialiste
de la
radicalisation
milibris_before_rename
à la Fondation Jean-Jaurès et coauteur
avec Xavier Crettiez de « Soldats
de Dieu : Paroles de djihadistes
incarcérés ».
Les salafistes ont-ils un but précis ?
Le salafisme a une vision sur le long
terme. Il veut étendre sa conception
rigoriste de la religion musulmane
de l’éducation et de la purification des
esprits. Il s’oppose à la confrontation
directe avec les gouvernants et prône
la patience. Ces valeurs sont
majoritaires, mais des branches
récentes liées au salafisme djihadiste
ont prôné la violence, comme Al-Qaïda
ou encore Daech. Le salafiste
n’est donc pas direct ?
Effectivement, c’est plus complexe.
Le salafiste quiétiste prône le « grand
djihad » : un parcours spirituel tourné
vers la maîtrise de soi et une pratique
parfaite de la religion. C’est un long
chemin. Certains n’ont pas la patience
de pratiquer cet exercice et s’engagent
violence pour imposer la loi islamique.
Peut-on interdire le salafisme comme
l’ont préconisé récemment certaines
personnalités politiques ?
Techniquement, c’est impossible,
mais c’est surtout absurde. Comment
interdire une idée, une opinion,
une conviction ?
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ACCÉDEZ AU MEILLEUR
DE L’AUDITION !
Jusqu’au 30 juin votre deuxième appareil auditif à
- 50 %
sur les derniers modèles
des plus grandes marques mondiales :
Pure C&G 7 Nx
Muse iQ i2400 Li
Intra Insio IIC 7 Nx
by Signia
Prenez rendez-vous dans
l’un de nos 14 centres
en Ile-de-France
75 - PARIS Châtelet
75 - PARIS 9ème
75 - PARIS République
75 - PARIS Italie
75 - PARIS Vaugirard
77 - MEAUX
77 - MELUN
78 - VERSAILLES
92 - ANTONY
92 - CLICHY
93 - LIVRY-GARGAN
94 - VINCENNES
95 - ARGENTEUIL
95 - ENGHIEN-LES-BAINS
01 40 09 58 58
01 42 80 10 10
01 55 28 58 58
01 53 80 86 47
01 56 56 10 42
01 64 33 64 33
01 60 66 03 00
01 39 02 03 03
01 49 84 90 69
01 47 30 40 40
01 41 53 15 4 3
01 43 68 43 68
01 34 34 06 60
01 39 64 09 09
Ce dispositif médical est un produit de santé réglementé qui porte, au titre de la réglementation, le marquage CE. Lire
attentivement les instructions figurant dans la notice.Pour toute information complémentaire, nous vous renvoyons aux
conseils de notre audioprothésiste. 794.785.741 VivaSon mai 2018.
milibris_before_rename
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
06 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
POLITIQUE
DE « MARÉE POPULAIRE »,
IL N’Y A PAS EU…
Plusieurs dizaines de milliers de manifestants, bien moins que prévu,
ont défilé hier à Paris et en province, portant des revendications très disparates.
OLIVIER FAURE,
DÉNICHEUR
DE TALENTS
Tel un chercheur d’or,
Olivier Faure, nouveau
premier secrétaire
du Parti socialiste, entend
trouver « des pépites ».
Militants associatifs,
intellectuels, chercheurs,
citoyens engagés…
le député de Seineet-Marne, en quête
de talents, souhaite
rencontrer, au moins
une fois par semaine,
de nouvelles personnalités,
venues de la société civile…
L’idée ? Que le PS renoue
avec « le monde réel »,
s’imprègne des solutions
et des expériences
de terrain afin de rebâtir
un parti aujourd’hui
dans un état moribond.
Socialistes, à vos tamis !
PAR NICOLAS BERROD
c @NICOLASBERROD
LP/OLIVIER CORSAN
En bref
Paris, hier. Les étudiants notamment sont descendus dans la rue pour dénoncer la sélection à l’université.
FAUT-IL Y VOIR une forme de
lassitude ? Est-ce l’annonce
d’Emmanuel Macron qui, la
veille, avait assuré depuis
Moscou que la foule ne « l’arrêtera[it] pas » ? 31 700 personnes ont répondu, hier à
Paris, à l’appel d’une soixantaine d’organisations (associations, partis politiques, syndicats) opposées à la politique
du président et qui promettaient une « marée populaire ». Un chiffre bien loin des
espérances des organisateurs
(lire ci-dessous). Près de la gare de l’Est, lieu de départ du
cortège, les manifestants, arrivés peu après midi, se veulent
malgré tout combatifs. « C’est
la première fois qu’on est unis,
syndicats et politiques », se
réjouit Françoise, fonctionnaire de 51 ans. De nombreuses
pancartes « Stop Macron » se
fraient une place au milieu
des drapeaux de la CGT ou de
la France insoumise.
*31 700 manifestants à Paris
Le cortège parisien a rassemblé 31 700 manifestants,
selon le cabinet Occurrence, mandaté par un collectif de médias,
dont « le Parisien », contre 38 900 pour la « fête à Macron »,
le 5 mai. La préfecture, elle, a comptabilisé 21 000 personnes
et la CGT 80 000. Le syndicat revendique, par ailleurs,
250 000 manifestants dans toute la France ; le ministère
de l’Intérieur en dénombre 93 315. On était loin des deux millions
de manifestants espérés par Jean-Luc Mélenchon.
milibris_before_rename
Les syndicats qui ont appelé à manifester, CGT, FSU et
Solidaires, marchent devant
les partis, qui ferment le cortège. « Je viens avec le peuple
qui en a assez de ne pas être
entendu par un gouvernement de riches », témoigne la
sénatrice écologiste Esther
Benbassa, écharpe tricolore à
l’épaule. « Le gouvernement
nous nargue, la manifestation
est notre seul moyen de montrer notre mécontentement »,
approuve John, retraité de
62 ans, venu du Val-d’Oise et
qui se dit « solidaire » des
cheminots.
Coagulation difficile
Mais les mots d’ordre ont largement dépassé la grogne sur
la réforme de la SNCF. Hôpital
public, loi Université, loi Logement, violences policières,
aides sociales… Des revendications qui n’ont jamais été
aussi variées, sans que cela ne
fasse fortement gonfler le
nombre de manifestants. En
tête du cortège, l’espace citoyen regroupe aussi bien des
étudiants que des associatifs
de quartiers populaires ou des
défenseurs de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. « Macron, t’es foutu, les quartiers
sont dans la rue ! » scandent
des représentants du collectif
Justice pour Adama, du nom
du jeune homme mort en
2016 après une interpellation
policière. Quelques projectiles
volent en direction des CRS,
même si aucun débordement
grave ne s’est produit — 39 interpellations ont eu lieu.
« La lutte contre la casse du
service public concerne aussi
les lycéens », assure de son
côté Louis Boyard, président
du syndicat étudiant UNL.
Avec des étudiants, il défile
devant une banderole « Votre
plan étudiant n’est pas sélectionné », référence à la
sélection à
l’université
qu’il dénonce. « Les réponses qu’ils
ont reçues cette
semaine sur Parcoursup ont été
très douloureuses
pour beaucoup de
lycéens », assure
l’élève de terminale, qui reconnaît cependant qu’il
n’est pas simple de mobiliser les jeunes.
Et comment
réunir autant
de revendica-
tions disparates, au-delà
d’une journée de manifestations ? En tête du cortège qui
arrive place de la Bastille, Vincent, steward à Air France,
glisse : « Chez nous, on a
réussi à s’allier entre pilotes,
hôtesses et personnel de
bord, maintenant il faut qu’on
arrive à faire converger les
luttes dans la société ! » Mais
le fait que les réformes soient
votées au pas de charge par le
Parlement rend certains manifestants « fatalistes », de leur
propre aveu.
CORÉES
Le président sud-coréen
Moon Jae-in et le dirigeant
nord-coréen Kim Jong-un
ont créé, hier, la surprise en
se rencontrant dans la zone
démilitarisée qui sépare les
deux Corées. Cette entrevue
intervient au lendemain de
l’annonce par le président
américain Donald Trump
que son sommet avec
Kim Jong-un pourrait
finalement avoir lieu.
ITALIE
Le bras de fer continuait hier
en Italie autour du nom du
futur ministre des Finances,
entre les populistes,
vainqueurs des élections,
qui soutiennent Paolo
Savona, 81 ans, économiste
eurosceptique, et le
président italien, qui se
refuse à le nommer.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
07 | Le27 Parisien
MAI 2018
VALÉRIE PÉCRESSE
10 H Dans
EUROPE 1 - CNEWS « le Grand
« LES ÉCHOS »
Rendezvous », la présidente LR
de la région Ile-de-France
réagira au discours
de Macron sur les banlieues.
JULIEN DENORMANDIE
12 H
FRANCE INTER - FRANCE INFO
« LE MONDE »
Invité de « Questions politiques »,
le secrétaire d’Etat précisera
la politique du gouvernement
à destination des quartiers.
TV
RADIO
RENDEZ-VOUS
AGNÈS BUZYN
12 H
BFMTV - « LE PARISIEN »
« AUJOURD’HUI EN FRANCE »
Dans « BFM Politique », la ministre
de la Santé reviendra sur le
différend Le Maire-Darmanin
sur la refonte des aides sociales.
DIMANCHE
OLIVIER FAURE
RICHARD FERRAND
premier
12 H Le
secrétaire du Parti
LCI - RTL« LE FIGARO »
socialiste,
qui n’était pas présent dans
les cortèges hier, parlera
de la mobilisation sociale
dans « le Grand Jury ».
Le chef de file des
députés LREM est
l’invité de
« Dimanche en politique ».
Il évoquera la réforme des
institutions en tant que
rapporteur général du texte.
12
H 10
FRANCE 3
Borloo, l’incompréhension
Si, en public, Jean-Louis Borloo s’est dit satisfait après le discours d’Emmanuel Macron
sur les banlieues, en privé, l’ancien ministre de la Ville fait part de sa stupéfaction.
a
J’ai passé sept mois
à ne faire que ça,
j’aurais peut-être dû
les passer
à autre chose…
JEAN-LOUIS BORLOO
La phrase du président sur
les « mâles blancs » qui
ne détiendraient pas la solution
pour les banlieues a fait
tiquer Jean-Louis Borloo.
« Non seulement, c’est démagogique de dire cela, mais c’est
en total désaccord avec ce que
le président a toujours prôné »,
rétorque l’Elysée, pour qui cette
« forme d’autodérision » était
une manière de « dire qu’il est
important de faire émerger une
société civile des banlieues ».
Loin de l’agitation, Jean-Louis
Borloo prend moins de coups
de fil. « Il s’est un peu isolé, admet l’un de ses amis. Il était fatigué. Il faut qu’il digère, qu’il se
pose. » A l’un de ceux à qui il a
parlé, il a lâché : « J’ai passé sept
mois à ne faire que ça, j’aurais
peut-être dû les passer à autre
chose… » Déprimé, Jean-Louis
Borloo ? « La politique coule
dans ses veines, tempère Maurice Leroy. Il a le cuir tanné, il est
armé. Et puis, il n’attend rien. »
Mais en privé, le père de
l’Anru, l’Agence nationale pour la
rénovation urbaine, ne cache
pas son inquiétude pour les
banlieues. « Moi, ça va, mais
comment vous allez, vous, les
élus ? » a-t-il demandé à Catherine Arenou, la maire de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines).
Pourquoi, alors, s’est-il retranché derrière un satisfecit de
façade ? « J’ai soldé la séquence, je crois élégamment », dit
celui qui a pourtant pu avoir la
dent dure contre ceux qu’il appelle « les fermiers généraux ».
« S’il était allé au clash, il serait
devenu ipso facto le réceptacle
de l’opposition à Macron. Or, il
ne souhaite pas cela », décrypte
Yves Jégo. En politique roué,
Borloo aurait-il, aussi, tendu un
miroir au président ? « Les gens
préféreront toujours Robin des
bois au shérif de Nottingham »,
sourit Maurice Leroy. Surtout
ne pas mettre de l’huile sur le
feu. Ni insulter l’avenir.
POOL VIA REUTERS/LUDOVIC MARIN
PAR PAULINE THÉVENIAUD
« JE N’AI PAS D’EXPLICATIONS,
je n’ai pas compris. » En privé,
Jean-Louis Borloo se repasse le
film. Car c’est bien Emmanuel
Macron qui lui a demandé d’élaborer un plan pour les banlieues
et qui « en a fait des tonnes » au
téléphone, lundi soir (l’Elysée
parle d’un coup de fil « assez
amical »), ne laissant rien présager de l’opération enfouissement à laquelle le président allait, le lendemain, se livrer. Tout à
son lobbying, l’ex-ministre de la
Ville portait sa confiance en
bandoulière. « Il a pris un coup
sur la tête », dit un proche.
Pourtant… Mardi, à l’Elysée,
Borloo a fait bonne figure. Un
élu qui l’accompagnait raconte
toutefois qu’« il avait du mal à
avaler sa salive ». Le député
centriste Maurice Leroy, le
voyant (à la télé), s’est même
demandé si son ami « n’allait
pas partir ». En coulisses, ses
proches parlent de « camouflet », d’« humiliation abominable ». « J’en suis à me demander
si c’est un assassinat imprévu
ou un crime programmé », s’interroge l’un d’eux. « On a toujours considéré que sa contribution serait une parmi
d’autres », martèle l’Elysée.
En perte de vitesse
Mais quel avenir ? Le 14 juin,
Borloo est attendu à Chanteloup-les-Vignes pour la signature d’un plan, suivi d’un débat
sur la rénovation urbaine. Une
manière de rester dans le jeu ?
« Ce n’est pas le Borloo d’il y a
dix ans. Il n’a pas la même
pêche qu’avant », modère quelqu’un qui le connait bien, quand
un autre lâche, un brin cruel :
« Au niveau national, je ne pense pas qu’il puisse encore avoir
une utilité. Le message, de mardi, c’était : On va faire sans toi. »
L’intéressé, pour l’heure, assure
n’avoir aucune velléité. « J’ai
rendu un service, j’ai fait un travail, dit-il. Maintenant, je ne suis
pas un acteur public. »
Elysée (Paris VIIIe),
le 22 mai. Le plan Borloo
pour les quartiers
défavorisés a fait les frais
d’une opération
d’enfouissement menée
par Emmanuel Macron.
« Un expert
des marchés inanciers
dévoile ses astuces. »
Sur son Aventin
Mais, il y a la manière… Et cette
phrase du président sur les
« mâles blancs » qui ne détiendraient pas la solution pour les
banlieues. « Vis-à-vis de JeanLouis, qui était le maire de
Valenciennes… cette phrase-là,
elle est violente. Et elle interpelle sur le fond », juge le député
UDI Yves Jégo, qui y voit une façon d’« ethniciser » le débat. En
petit comité, Borloo tique aussi.
Une vision communautariste ?
Le Parisien
« Marc Fiorentino
donne des conseils
sans langue de bois. »
Le Figaro magazine
AFP/POOL/LUDOVIC MARIN
JEU CONCOURS
milibris_before_rename
16 €
224 pages
du 16 mai au 16 juin 2018
Tentez de gagner un coaching financier
personnalisé sur www.laffont.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
08 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
ÉCO | BUSINESS
Depuis
200 ans,
les Français
adorent
le livret A
Créé en 1818, le papy
des produits d’épargne s’est
imposé dans la société
française grâce à une
souplesse et un usage
d’une grande simplicité
qui garantissent la liquidité
et la sécurité du capital,
en dépit d’une rentabilité
quasi insignifiante.
TOUS ACCROS AU LIVRET A !
Les Français raffolent toujours de ce produit d’épargne, unique en Europe,
qui vient de fêter ses 200 ans. Et pourtant, il ne rapporte plus rien.
c @BorisCassel
0,75%
C’est le taux actuel
du livret A depuis l’été 2015,
soit son plus bas niveau
historique depuis
sa création en 1818.
a
Une niche fiscale
aussi liquide, sans
risque, c’est le Père
Noël toute l’année ! »
milibris_before_rename
adapté à cette épargne de
précaution que lui.
Le tout sans aucun impôt.
Aucun hasard, donc, à ce que
2,3 millions de livrets A aient
atteint leur limite maximum,
soit 22 500 €. L’astuce est
d’ailleurs connue des familles
aisées. Ouvrez-en un à vos
trois enfants, et vous économiserez 112 500 € en toute
franchise d’impôt. « Une niche fiscale aussi liquide, sans
risque, c’est le Père Noël toute
l’année ! », en rigole un acteur
du secteur financier. La plaisanterie coûte tout de même
300 M€ par an aux caisses de
l’Etat. « C’est une aberration
typiquement française, poursuit ce spécialiste. Ce genre de
produits n’existe nulle part
ailleurs en Europe. »
La BCE réclame sa tête
La Banque centrale européenne (BCE) ne loupe
d’ailleurs jamais une occasion
d’égratigner notre livret. Voire,
même, entre les lignes, de réclamer sa tête. Pourquoi ?
Parce que « le taux du livret A
est une référence pour fixer le
rendement des autres produits financiers », rappelle
Marie-Anne Barbat-Layani,
directrice générale de la FBF,
le lobby des banques françaises. Or, le taux du livret A est
bien supérieur à celui pratiqué sur les marchés financiers. Par ricochet, les taux
d’intérêt auxquels prêtent les
banques sont eux aussi poussés à la hausse.
Et ça, les argentiers de
l’euro, qui s’échinent à faire
baisser le coût des crédits,
n’apprécient pas trop. « La
BCE encourage les autorités
françaises à réviser la formule
de calcul du taux de rémunération, qui devrait conduire à
un meilleur alignement sur le
taux du marché monétaire »,
déclarait l’institution fin
2017. Message reçu. Le gouvernement vient de réformer
la formule.
Un rôle social majeur
Elle ne protégera plus à 100 %
l’épargnant contre la hausse
des prix. « A l’inverse, si les
taux d’intérêt remontent, le
taux du livret A repassera
aussi au-dessus de l’inflation », s’empresse-t-on de
corriger à Bercy.
Car le sujet est ultrasensible. Si le livret A concentre
l’argent des riches, il est utile
aux plus pauvres. Ceux qui,
par exemple, n’ont pas accès à
un compte courant, comme
les interdits bancaires ou les
SDF. Un rôle social confié à la
Banque postale. « On compte
18 millions d’opérations de
dépôts et/ou de retrait de liquide aux guichets de la Banque postale », souligne un cadre de la banque. Et d’ajouter :
« La moitié de ces opérations
sont réalisées par des gens
qui représentent 0,3 % de
l’encours. Ce sont des citoyens qui peuvent déposer
10 € le soir et reprendre 5 € le
lendemain matin. »
PORTRAIT
L’HOMME
QUI VEILLE
SUR 250 MDS€
Olivier Mareuse. Son nom ne
vous évoque rien. Pourtant,
l’homme joue un rôle clé dans
la vie des épargnants français.
A 54 ans, cet énarque est le directeur du fonds d’épargne de
la Caisse des dépôts. Dit de
manière moins protocolaire,
Olivier Mareuse, c’est Monsieur Livret A, l’homme qui
LP/PHILIPPE DE POULPIQUET
PAR BORIS CASSEL
IL EST AUX BANQUIERS ce
que la baguette est aux boulangers : un produit incontournable, qui ne rapporte pas
grand-chose, mais attire du
monde en boutique. Quand
83,4 % des Français en possèdent un, impossible de faire
l’impasse sur le livret A. Les
banques en écoulent même
deux fois plus que le prétendu
« placement préféré », l’assurance vie. Et les Français l’utilisent sans modération. L’encours — la somme totale que
nous y déposons — a doublé
depuis la crise de 2008 ! Bref,
le papy des placements — il a
f ê t é s e s 2 0 0 a n s m a rd i
22 mai — a la cote. Et on se demande bien pourquoi.
Rationnellement, déposer
de l’argent sur un livret A est
une ineptie. « Son taux est de
0,75 % et l’inflation est à un
peu plus de 1 %, les gens perdent donc de l’argent avec
ce produit d’épargne », explique Maxime Chipoy, responsable du site Meilleurbanque.com. Et c’est, à l’écouter,
loin d’être une nouveauté :
« Au cours des 117 dernières
années, le rendement du livret A a été inférieur à l’inflation à 58 reprises ! »
Serions-nous donc tous de
piètres gestionnaires ? En
partie, oui (lire en page 9).
Mais il nous séduit, aussi,
pour de bonnes raisons : la
possibilité de retirer son argent à tout moment, sans
frais, garanti par l’Etat…
« Dans toute approche patrimoniale sérieuse, le gestionnaire commence par déterminer un volant d’épargne de
précaution, une épargne anticoup dur », détaille Stéphanie
Allory, directrice de l’offre financière de la banque UFF.
Or, aucun autre produit financier n’est aussi souple et
veille sur 250 Mds€ des
420 Mds€ déposés sur nos livrets d’épargne réglementés
(dont aussi l’argent du livret de
développement durable et solidaire et du livret d’épargne
populaire). Son job est, en apparence, simple : récupérer
l’argent déposé auprès des
banques et vous reverser les
0,75 % d’intérêt auxquels vous
avez droit.
Avec une contrainte : s’assurer que vous pouvez retirer,
à tout moment, vos économies. « On entend souvent dire que le livret A, c’est de l’argent qui dort. C’est totalement
faux ! » explique Olivier Mareuse. Le magot est donc exploité. « Nous prêtons une
grande partie de cet argent,
1 8 5 Md s € e nv i ro n , a u x
bailleurs sociaux pour financer la construction de logements sociaux et des projets
portés par les collectivités locales. Certains prêts sont à
quarante ans », souligne-t-il.
Résultat, ce haut fonctionnaire est l’une des rares personnes en France à pouvoir
dire qu’il lui arrive de signer
des accords de prêt de
500 M€, voire 1 Mds€. « On
n’a pas la main qui tremble
dans ces moments-là, car de
Olivier Mareuse,
énarque de 54 ans,
est le directeur
du fonds d’épargne
de la Caisse
des dépôts.
nombreuses vérifications ont
été faites au préalable », raconte-t-il. Olivier Mareuse
n’est, en effet, pas seul à gérer
la tirelire des Français. Il s’appuie sur une équipe d’environ
300 personnes.
La moitié d’entre elles sont
mobilisées sur un autre type
de placements : la Bourse ! Car
l’argent des livrets d’épargne
réglementés, pour 80 Mds€
environ, est réinvesti dans des
obligations et des actions. Pas
de spéculation, assure-t-il,
uniquement des placements
de long terme, réalisés par une
salle des marchés installée
dans les locaux de la Caisse
des dépôts, rue de Lille, à Paris
(VIIe). Des titres qui peuvent
être rapidement cédés si les
épargnants souhaitent retirer
l’argent de leur livret A.
Une « responsabilité »
dont il doit rendre compte à la
commission de surveillance de la Caisse des dépôts. Face à lui, des députés et sénateurs, spécialistes du secteur,
le cuisinent. « Cela se passe
tous les deux à trois mois, c’est
assez long, plus de deux heures. » Cette étape obligée lui
rappelle, à intervalles réguliers, qu’il n’est pas un banquier comme les autres. B.C.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
09 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
L’avis
d’expert
u livret A
taux d
u
d
n
io
t
u
l
o
Ev
8,5
FR
QUE DE
E : BAN
SOURC
Montant moyen du
livret A
par région
CORSE
4 256
4 374 €
en moyenne
par livret
3 052 €
en moyenne
par livret
2016
2008
2018
CE.
SOURCE : BANQUE DE FRAN
124,7
du livre
tA
plus de 1 gnants ayan
t
5 000 €
en dépô
ts
détienn
ent
58,5 %
de l’épar
gne
87,6 %
des épar
gn
ants d
étiennen
t
41,5
LP/INFOGRAPHIE, C. TÊCHE.
de l’épar %
gne
Spécialiste de la finance
comportementale, Mickaël
Mangot pointe, entre autres,
le peu d’attrait des Français pour
les questions financières dans
le succès du livret A.
Le livret A n’est pas rentable,
pourquoi les Français
continuent-ils à y placer
beaucoup d’argent ?
Placer de l’argent sur un livret A,
c’est, à cause de l’inflation à plus
de 1 %, subir une perte de
pouvoir d’achat. Mais les
épargnants ne raisonnent pas
en fonction de l’inflation.
Ils n’en sont pas conscients,
ils ne regardent que le taux qui,
facialement, reste positif. C’est
ce que l’on appelle une illusion
monétaire. Et si les gens ne
changent pas de produit
d’épargne, c’est aussi parce
qu’ils ne connaissent pas les
autres options. Il existe une
méconnaissance des produits
financiers en France.
Les épargnants ne peuvent
pas faire l’effort
de se renseigner ?
Ils ne savent pas comment
le faire, donc ils remettent cette
question à plus tard. L’inertie, la
procrastination s’installent. Et se
renseigner a un coût. Beaucoup
de gens trouvent les questions
financières fastidieuses et n’ont
pas envie de passer du temps à
réfléchir au bon dispositif pour
leur épargne. Cela prend
du temps et c’est ennuyeux.
Est-ce de la paresse ?
Complètement. Le livret A est
plébiscité parce que l’humain est
paresseux intellectuellement.
Par défaut, il est plus simple
de rester sur le placement initial.
Les fonds déposés sur le livret A
sont garantis. Est-ce que cela
joue un rôle dans son succès ?
Oui, les gens catégorisent les
produits financiers entre risqués
et non risqués. Il n’y a pas de
transfert facile entre les deux.
Si mon épargne est placée
sur des produits non risqués,
je ne vais pas la transférer sur
un placement plus risqué, même
si c’est plus rentable. Je reste
dans ma catégorie.
016.
1 ,4 %
des épa2
r
TÉE 2
l’épargn
e
RÉGL
EMEN
Réparti
tion de
en milliards d’euros
ENTÉE 2016.
PACA
4 477
DE L'
ÉPAR
GNE
2500,6
4 909
L'OBS
ERVA
TOIRE
OCCITANIE
4 486
Total de l’argent déposé
sur le livret A
523
AUVERGNE RHÔNE-ALPES
NOUVELLEAQUITAINE
4 656
BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ
4
APPO
RT DE
4 488
4 528
4 486
SOUR
CE : R
CENTRE VAL-DE-LOIRE
RGNE RÉGLEM
Le livret des
pauvres
avec l’argent
des riches
PAYS
DE LA LOIRE
GRAND-EST
IDF 4 812
IRE DE L'ÉPA
4 764
OBSERVATO
4 192
BRETAGNE
1966
3 804
NORMANDIE
PPORT DE L'
en 2016, en euros.
HAUTS-DE-FRANCE
SOURCE : RA
1981
2018
«Il est plébiscité
parce que l’humain
est paresseux
intellectuellement »
ARCHIVES CAISSE D’EPARGNE
0,75
3
DR
ANC E .
tage.
en pourcen
Mickaël
Mangot,
enseignant
à l’Essec
LES DATES CLÉS
1818
La première Caisse d’épargne
et le livret d’épargne
sont créés pour encourager
les classes populaires
à mettre de l’argent de côté.
milibris_before_rename
1894
La loi sur les habitations
à bon marché oblige
les Caisses d’épargne
à participer au financement
des logements sociaux.
1940
Au début de la Seconde
Guerre mondiale, le cap
symbolique est franchi :
plus de 50 % des Français
possèdent un livret.
1966 2004 2009
Le livret d’épargne devient
officiellement le livret A.
Objectif : le différencier
du livret B, compte fiscalisé
sans plafond de versement.
Le calcul du taux du livret A
est confié à la Banque
de France, qui s’appuie
désormais sur une formule
mathématique.
Toutes les banques peuvent
distribuer le livret A, et plus
simplement les Caisses
d’épargne, la Banque postale
et le Crédit mutuel.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
10 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
ÉCO
LA RIPOSTE DE FNAC DARTY
FACE À AMAZON
INNOVATION Le groupe français de distribution lance un nouveau service
de livraison à J + 1 sur 80 % du territoire, avec l’installation gratuite du produit acheté.
a
Je vous installe
le téléviseur,
ainsi que la box
si vous voulez, puis
je vous explique et,
quand j’aurai fini,
vous pourrez
regarder la télé
tranquillement
QUENTIN, CHAUFFEURLIVREUR-INSTALLATEUR
dans la guerre aussi stratégique que féroce de la livraison.
C’est notamment grâce à sept
entrepôts XXL, répartis sur les
régions parisienne et lyonnaise et où tous les produits sont
stockés, que ce nouveau défi
est réalisable. Nous avons suivi de bout en bout une vente,
de la commande à la livraison.
LA COMMANDE
Un téléviseur de 124 cm
Tout a commencé par une
plainte de monsieur, un mécanicien fan de foot, qui trouvait sa télé trop petite pour
bien voir les joueurs. C’était
mercredi soir à Verpillère
(Isère). Sa femme, Joëlle,
décide alors de lui faire une
surprise. Elle se rend sur le
site, choisit une Samsung de
49 pouces (124 cm) pour
399 €, et accepte d’être livrée
le lendemain. Le soir même,
elle est contactée par le livreur
qui lui confirme un créneau de
deux heures, entre 11 h 30 et
13 h 30. Le lendemain matin,
elle recevra 2 SMS d’un
numéro non masqué, le dernier lui indiquant qu’elle sera
livrée précisément à 12 h 3.
Sa commande est envoyée
dans un fichier pour les préparations de tournées. C’est
LP/OLIVIER CORSAN
DE NOTRE ENVOYÉE SPÉCIALE
ODILE PLICHON
À SATOLAS-ET-BONCE (ISÈRE)
CALCUL des nouvelles tournées, refonte de l’organisation
avec le passage aux 3 x 8 dans
les entrepôts et le travail de
nuit… il aura fallu neuf mois
aux responsables de Fnac
Darty pour que leur nouveau
service « unique en France et
quasi unique en Europe »,
précise Olivier Theulle, le directeur des opérations du
groupe français, soit prêt à être
lancé. C’est fait.
Dès maintenant, tout produit commandé sur Internet
avant 20 heures (22 heures à
Marseille, Lyon et en Ile-deFrance) sera livré et installé le
lendemain, sur 80 % du territoire. Y compris le gros électroménager. « Tout cela nécessite une chaîne très
professionnelle, un travail de
précision et beaucoup d’opérations complexes », explique
Olivier Theulle.
C’est avec cette nouvelle offre, gratuite, opportunément
lancée juste avant la Coupe du
monde de football — un moment propice pour doper les
ventes de téléviseurs — que le
groupe Fnac Darty, marié à
l’été 2016, espère bien tailler
des croupières à ses concurrents, notamment le leader
américain Amazon (Darty
arrive 2e, devant Cdiscount),
Fnac Darty s’appuie sur ses sept entrepôts géants basés en régions parisienne et lyonnaise, un outil
d’optimisation des tournées ainsi que sur ses livreurs pour assurer cette livraison express.
l’optimiseur, un outil interne,
qui va décider dans quelle
tournée va se retrouver le téléviseur de Joëlle.
L’ENTREPÔT
Grand comme
quatre terrains de foot
Satolas, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Lyon.
D’ici, on dessert Strasbourg
mais aussi Toulouse, la région
Provence-Alpes-Côte d’Azur.
« Cet entrepôt est grand comme quatre terrains de foot »,
souligne Mourad Bensadik, le
directeur de la logistique et
des transports pour le groupe.
A perte de vue, des cartons
contenant des réfrigérateurs,
des micro-ondes, des machines à laver sont empilés. Des
chariots à pinces circulent
dans les allées pour réceptionner les produits ou les déposer sur les plates-formes
d’où partiront les camions.
D’ici, quelque 100 poids lourds
quittent le site chaque jour
pour acheminer les colis dans
les magasins ou vers d’autres
plates-formes plus petites.
Une vingtaine de camions
partent chez les clients.
C’est Quentin, chauffeurlivreur-installateur, qui s’occupera du téléviseur de Joëlle :
il a été déposé sur le quai 16.
Quentin vérifie l’état des produits. Tout est OK, il clique sur
« départ » sur sa tablette
Nomade. Dès lors, la cliente
peut suivre son camion.
LA LIVRAISON
Quinze minutes
pour installer l’appareil
Quentin arrive à midi pile
devant le pavillon de Joëlle.
« Je vous l’installe, ainsi que la
box si vous voulez, puis je
vous explique et, quand j’aurai
fini, vous pourrez regarder la
télé tranquillement. » Il sort
l’écran du carton — « il est
énorme », sourit Joëlle — et
s’active. En un quart d’heure,
l’affaire est pliée.
milibris_before_rename
UNE ÉPARGNE EN CAS
DE COUP DUR POUR
LES AGRICULTEURS ?
Permettre aux agriculteurs
de se constituer
une épargne de précaution
sans payer ni impôts
ni charges sociales dessus
cette année-là : cette
promesse du candidat
Macron, la FNSEA espère
la voir se concrétiser d’ici à
juin, quand se décideront
les arbitrages budgétaires.
« C’est lorsque les
agriculteurs piocheront
dans cette épargne pour
faire face aux années
difficiles qu’ils paieront alors
impôts et cotisations
sociales et que tout cela sera
lissé », décrypte Christiane
Lambert, la présidente
de la FNSEA, qui s’est
rendue à Bercy il y a peu
pour poursuivre les
discussions. L’idée du
syndicat serait
de pouvoir cumuler jusqu’à
80 % du chiffre d’affaires
annuel sur cinq ans.
« Il faut trouver des
mécanismes qui protègent
de la grande variabilité
des prix comme des aléas
climatiques », souligne
Christiane Lambert.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
11 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
SOCIÉTÉ
MAMANS, VOILÀ CE QUI VOUS ATTEND
FÊTE DES MÈRES Vous avez un enfant en maternelle ou en primaire ?
Il vous a sans doute confectionné un cadeau en classe. Voici les tendances 2018.
15 €
Selon un sondage effectué
par le site de petites
annonces Vivastreet,
près de la moitié des sondés
(47 %) déclarent consacrer
moins de 15 € à l’achat
d’un présent pour la Fête
des mères. Il est à noter
que près d’un cinquième
des répondants ont déclaré
vouloir dépenser plus
de 50 € pour cette occasion.
PHOTOPQR/« LE RÉPUBLICAIN LORRAIN »/PIERRE HECKLER
LP/JEAN-BAPTISTE QUENTIN
Les compositions florales
devraient caracoler en tête
des ventes aujourd’hui.
milibris_before_rename
C’est
nouveau
Des objets customisés
à foison
Commencez à faire de la place
sur les buffets et les tables de
chevet, les petits objets décoratifs créés par vos progénitures
déboulent… Et la tendance, cette année, c’est l’utilisation des
feuilles de Décopatch, unies ou
à motifs. Grâce à ce papier extrafin qui permet de recouvrir
et de customiser n’importe
quel objet et qui s’applique facilement, le pot de yaourt en verre deviendra le pot à crayons
que vous allez emporter au bureau et le tube de chips pour
l’apéritif sera reconverti en
distributeur de coton à démaquiller. « C’est franchement ce
qu’il y a de plus pratique pour
décorer une petite boîte à bijoux en carton ou même des
petites figurines, explique Catherine, institutrice parisienne
qui continue de perpétuer la
tradition du cadeau de Fête des
mères mais privilégie « la facilité de fabrication pour que les
objets à offrir n’aient pas l’air
d’être trop bricolés ».
a
« J’associe un poème
facile à répéter de tête,
avec le petit objet
confectionné en classe
pour que le moment de
la remise de cadeau
apporte un petit plus
d’émotion. »
LAURENCE, ENSEIGNANTE
Indétrônable poème
C’est le moment de choupitude
absolue, et 2018 ne dérogera
pas à la règle. Vous l’aurez, votre poème, récité d’un trait sans
respirer. C’est l’autre pilier de la
Fête des mères auquel tiennent
beaucoup de maîtres et maîtresses. C’est parti ! « Qui
m’embrasse le matin, me fait
plein de câlins ? Qui m’habille
et me coiffe… Me donne à boire
si j’ai soif ? Qui prépare des gâteaux, soigne mes petits bobos ? Qui raconte des histoires
pour m’endormir le soir ? C’est
ma maman, maman chérie… Et
c’est elle la plus jolie ! » OK, ce
ne sont pas ses mots, mais l’ef-
fort est louable et, reconnaissons-le, c’est très mignon cette
solennité avec laquelle il/elle
récite son poème. « J’en associe un, pas trop long et facile à
répéter de tête, avec le petit objet confectionné en classe pour
que le moment de la remise de
cadeau apporte un petit plus
d’émotion qu’apprécient toujours les parents », explique
Laurence, enseignante à
Angers (Maine-et-Loire).
Ils prendront
aussi la plume
« Ce fameux cadeau, ils vont le
créer eux-mêmes. Ils vont
LP/OLIVIER CORSAN
PAR CHRISTINE MATEUS
ET AYMERIC RENOU
« PASSEZ-LA DEVANT la Haute
Cour pour crime de haute
trahison ! » Vous vous souvenez bien vous être dit cela lorsque votre mère vous a avoué,
rosissante, avoir jeté le « magnifique » miroir cerné de
clous que vous aviez réalisé
lorsque vous étiez à l’école primaire. Comment a-t-elle pu se
débarrasser de cette œuvre
accomplie par sa chair pour la
Fête des mères, il y a plus de
trente ans ? Un hit à l’époque
qui avait inspiré bon nombre
de maîtres et maîtresses dans
les écoles. A l’heure où les
enfants se préparent à remettre aujourd’hui le cadeau préparé par leurs soins, qu’est-ce
qui attend cette année les mamans après les cultissimes colliers de nouilles, coffrets à bijoux fabriqués à partir d’une
boîte à fromage ou l’empreinte
de main du chérubin ?
é c r i re d e s c h o s e s q u ’ i l s
pensent, qu’ils ressentent. »
C’était la bonne résolution
d’Anouk, « maîtresse et raconteuse d’histoires vraies »
posée sur son blog « MaREPpublique ». Plus authentique,
certes, mais risqué. Donner
libre cours à leur inspiration,
c’est potentiellement se retrouver face à des vérités qui
ne sont pas toujours bonnes
à entendre du type : « Maman,
je t’aime même si tu oublies
mon goûter. »
Bon… Retournons dans
la classe d’Anouk. Les enfants
ont dû écrire sur une carte décorée un texte sur le thème :
« Maman, ce que je préfère faire avec toi, c’est… » Les premières réponses sont décevantes :
« faire les courses », « mettre la
table ». Elle insiste auprès
d’un élève : « J’aime quand,
le soir, elle me prend dans ses
bras, me serre fort et qu’on joue
à C’est moi qui t’aime le plus ! »
Soulagement de la maîtresse :
« On y est. On va pouvoir
recommencer. Il va être joli,
très joli, ce cadeau de Fête des
mères. Finalement. »
Poème et fabrication
à base de Décopatch
sont dans l’air du temps
cette année.
A
savoir
Pour célébrer
les mamans, les fleurs
restent le cadeau
le plus plébiscité.
Toujours selon
le sondage Vivastreet,
la volonté d’offrir
des fleurs reste stable
cette année (59 %
en 2018 contre 61 %
en 2017). En 2018,
les vêtements
et les spectacles
sont en progression
(respectivement
de + 9 % et + 5 %),
alors que les produits
de beauté et les livres
sont en baisse
de popularité
(- 5 % et - 8 %).
Vous connaissez la fête de ceux qu’on aime ?
Pas de cadeau pour la Fête des mères
dans l’école d’Hector mais un présent
sera tout de même réalisé pour « la
fête des parents ». La maîtresse
de cet élève de CM 2 à Levallois-Perret
(Hauts-de-Seine) a choisi cette année,
contrairement à l’année dernière,
de faire un seul cadeau commun.
« Il sera remis plus tard, dans
la première quinzaine de juin,
entre les dates des deux fêtes.
On recevra donc un cadre photo décoré
avec un cliché d’Hector pris pendant
son voyage de classe en Espagne »,
sait déjà son papa. Beaucoup
de professeurs préfèrent en effet
cette option pour tenir compte
des évolutions de la société (familles
mono ou homoparentales
par exemple). Mais lorsque les familles
sont déchirées ? Que l’enfant est placé
ou qu’il a perdu l’un de ses parents ?
C’est le cas pour l’un des petits
camarades de classe du fils de Cécile,
à Fontenay (Val-de-Marne).
« Du coup, les instits ne font rien
du tout. » Ce qu’elle comprend
parfaitement et qui lui convient.
L’année dernière, pour ces mêmes
raisons, Caroline Mengin, enseignante
et auteur du blog « Un jour
en maternelle », annonçait qu’il n’y
aurait plus de préparation de cadeau
de Fête des mères et de Fête des pères,
dans son établissement, pour ne pas
heurter des élèves. Face à la diversité
des situations familiales, une école
de Gironde a peut-être trouvé la
solution en choisissant, depuis 2016,
de faire « la fête de ceux que l’on aime ».
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
12 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
SOCIÉTÉ
A Malte, avorter est encore un crime
Le Planning familial espère qu’après l’Irlande, l’île méditerranéenne va autoriser l’avortement,
totalement interdit même s’il y a un risque vital pour la mère. Un cas unique en Europe.
PAR VINCENT MONGAILLARD
90 %
DE LA POPULATION
DE MALTE EST
CATHOLIQUE
AVORTER EN IRLANDE ne sera
bientôt plus un crime passible
de quatorze ans de prison. Les
résultats ont été connus hier :
les citoyens de l’île verte ont en
effet massivement voté pour
la légalisation de l’interruption
volontaire de grossesse (IVG)
possible jusque-là seulement
en cas de danger mortel pour
la mère. Désormais, le pays de
l’Union européenne le plus
conservateur sur ce sujet, c’est
Malte, le seul à n’avoir jamais
assoupli sa législation.
Dans cet archipel méditerranéen de 450 000 habitants,
renoncer à une grossesse est
interdit, même en cas de viol,
de malformation du fœtus ou
si la vie de la mère est menacée. Les femmes et les
praticiens de santé qui procèdent à une IVG encourent
jusqu’à trois ans d’emprisonnement. Ces dernières années, des centaines de Maltaises se sont rendues à
l’étranger, surtout au Royaume-Uni, pour mettre un terme
à une gestation.
Changement
des mentalités
Sur cette île aux 365 églises,
qui n’a autorisé le divorce
qu’en 2011, le catholicisme
est religion d’Etat. Plus
de 90 % de la population
est catholique. Le clergé demeure donc très puissant et
s’oppose à toute légalisation de
l’IVG, considérant que la vie
démarre dès la conception.
En Irlande aussi, on le disait
très influent, mais cela n’a pas
empêché les citoyens de dire
oui à une légalisation. « Ce qui
s’est passé en Irlande, où l’Eglise catholique a perdu de sa superbe, est un très bon signal
pour Malte notamment.
Il y a eu un changement des
mentalités », constate Véronique Séhier, coprésidente du
Planning familial.
« On espère que cette rébellion de l’opinion publique
irlandaise sera une source
d’inspiration pour les autorités
maltaises et les autres pays
européens ayant une politique
restrictive. A eux de faire
preuve d’un grand courage
politique ! » encourage Irene
Donadio, à la tête du réseau
Le grand oui
des Irlandais
européen de l’organisation
mondiale du Planning familial.
Pour l’heure, le gouvernement
maltais fait de la résistance sur
ce sujet alors qu’il s’est montré
ouvert sur d’autres.
Depuis 2017, le mariage
homosexuel est par exemple
autorisé ainsi que l’adoption
d’enfants par les couples de
même sexe. Le changement
d’état civil est également permis sur simple déclaration, ce
qui fait de ce pays l’un des plus
progressistes en matière de
droits des transsexuels.
« Malte a su protéger ses minorités sexuelles, il faut qu’il
commence à penser à ses citoyennes. Les femmes ont le
droit de décider », martèle la
militante Irene Donadio.
Deux tiers (66 %) des Irlandais
se sont prononcés pour
une légalisation de l’IVG lors
d’un référendum dont les
résultats ont été dévoilés hier.
Le Premier ministre, Leo
Varadkar, ouvertement
homosexuel, a annoncé
que la nouvelle législation, qui
autorise l’avortement pendant
les 12 premières semaines
de grossesse, et jusqu’à
24 semaines pour raisons
de santé, serait promulguée
« avant la fin de cette année ».
Il a salué « l’aboutissement
d’une révolution tranquille ».
La consultation posait la
question de l’abrogation du
8e amendement de la
Constitution, introduit en 1983,
qui interdit l’avortement au
nom du droit à la vie de
« l’enfant à naître […] égal à
celui de la mère ». Ce choix, qui
traduit le déclin de l’influence
de l’Eglise catholique,
intervient trois mois avant la
visite du pape François sur l’île.
La législation
dans l’UE
Pays où l’avortement est :
JEAN-MICHEL
LARQUÉ
PIERRE
DUCROCQ
LIONEL
CHARBONNIER
FRANK
LEBOEUF
JÉRÔME
ROTHEN
ÉRIC
DI MÉCO
CHRISTOPHE
DUGARRY
EMMANUEL
PETIT
ROLLAND
COURBIS
WILLY
SAGNOL
ALI
BENARBIA
autorisé
autorisé avec justification
interdit, sauf en cas de viol,
inceste, de risque mortel
pour la mère ou de
malformation du fœtus
interdit, sauf en cas de
risque mortel pour la mère
totalement interdit
LA SEULE
ÉQUIPE À JOUER
TOUS
LES MATCHS
IRLANDE
L’avortement est
bientôt autorisé
après référendum
FINLANDE
SUÈDE
ESTONIE
IRLANDE DU NORD
LETTONIE
DANEMARK
DA
DANEMA
LITUANIE
ROYAUMEUNI
PAYSBAS ALLEMAGNE
POLOGNE
CROATIE
ITALIE
ESPAGNE
PORTUGAL
BULGAR
BUL
BULGARIE
GAR
GARIE
CHYPRE
Autorisé
depuis
le 30 mars
LP/INFOGRAPHIE.
BEL.
LUX. RÉP. TCHÈQUE
SLOVAQUIE
AUT. HONG.
FRANCE
ROUMANIE
SLOV.
DeBonneville-Orlandini
EN BREF
MALTE
RADIO DIFFUSEUR DE LA COUPE DU MONDE DE LA FIFA RUSSIE 2018
milibris_before_rename
CANTINES
D’ici à 2022, les écoliers
mangeront au moins 50 %
de produits bio
ou intégrant la préservation
environnementale. Le texte a
été voté hier par l’Assemblée
nationale. Selon le ministre
de l’Agriculture, le surcoût
de 68 centimes par repas
devrait être compensé
par des mesures antigaspi.
UNIVERSITÉS
L’université Grenoble-Alpes
(UGA) a annoncé hier qu’elle
porterait plainte demain
après les dégradations
commises dans un bâtiment
occupé pendant un mois
et demi par des opposants
à la loi Vidal. La facture
se chiffrerait à 1 M€.
DÉCÈS
Alan Bean, le quatrième
homme à avoir marché
sur la Lune, est mort hier
à Houston, au Texas, à l’âge
de 86 ans. L’astronaute
s’est aventuré deux fois
dans l’espace, en 1969
pour la mission Apollo 12,
à l’occasion de laquelle
il a marché sur la Lune,
et en 1973 en tant que
commandant du deuxième
équipage à se rendre à
bord de Skylab, la première
station spatiale américaine.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
13 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
FAITS DIVERS
VICTIME ET COUPABLE ?
*Eclairage
DE NOTRE CORRESPONDANT
MATTHIAS GALANTE
À NICE (ALPES-MARITIMES)
1,6
MILLION
D’INTERNAUTES
ONT PRIS
FAIT ET CAUSE
POUR STÉPHANE
TURK SUR
FACEBOOK
LÉGITIME DÉFENSE OU MEURTRE ? Victime et coupable ?
« L’affaire du bijoutier de Nice »
pose ces deux questions. A partir de demain, ce sera aux jurés
de la cour d’assises des AlpesMaritimes d’y répondre. Près
de cinq ans après le braquage
de son magasin, Stéphane Turk
va comparaître pour homicide
volontaire. Son crime ? Avoir
abattu l’un de ses deux assaillants, Anthony Asli, 19 ans,
alors qu’il prenait la fuite.
Le 11 septembre 2013, peu
avant 9 heures, le commerçant
est braqué dès l’ouverture de la
Turquoise, sa bijouterie située
dans le centre-ville. Il reçoit des
coups de poing et de crosse. Les
malfaiteurs s’emparent de bijoux et de 12 000 € en espèces.
Alors qu’ils s’enfuient sur leur
scooter, le bijoutier s’empare
d’un pistolet automatique de
calibre 7,65 (détenu illégalement), le cache dans son dos,
s’agenouille sous le rideau métallique resté à demi fermé et tire à trois reprises. L’une des balles atteint le passager et le tue.
Très vite, Stéphane Turk,
aujourd’hui âgé de 72 ans, indique aux enquêteurs avoir tiré
« par peur et pas par colère ».
Selon lui, un des deux hommes
en fuite s’est retourné sur le
scooter et a pointé un fusil dans
sa direction. « C’est là tout le
nœud du problème. Il tire alors
par instinct », indique son avocat, Me Franck De Vita, qui plaidera l’acquittement.
La thèse n’a, jusqu’à présent,
guère eu de succès auprès du
procureur de l’époque et des
magistrats instructeurs. « Il
n’avait plus à craindre pour son
intégrité physique […] les mal-
AFP/VALERY HACHE
Stéphane Turk, bijoutier niçois, a tué un de ses braqueurs en 2013.
Il sera jugé à partir de demain pour meurtre.
Stéphane Turk (ici en 2016) avait tiré à trois reprises sur ses braqueurs qui prenaient la fuite à scooter,
touchant mortellement le passager, âgé de 19 ans. Un geste que le bijoutier assure avoir commis « par peur ».
faiteurs s’enfuyaient et il n’est
pas établi que le passager était
porteur du fusil », écrivent-ils.
Avis partagés
Pour l’opinion publique, en revanche, l’acte du bijoutier a mobilisé — c’est du jamais-vu —
1,6 million d’internautes ayant
pris fait et cause pour lui sur Facebook, passant parfois allègrement d’un soutien de la légitime
défense… à celui, moins juridique, de la légitime vengeance.
« Placer le curseur de la légitime défense sur les peurs, si légitimes soient-elles, c’est une
pure folie. Ce n’est pas un héros ! Les héros, ce sont Arnaud
Beltrame ou Franck, le pilote du
scooter lors de l’attentat de Nice », estime Me Philippe Soussi,
l’un des trois défenseurs des
parties civiles, dont la sœur de
la victime.
Dans la profession, les avis
sont partagés. Stéphane Turk,
victime et coupable à la fois ?
Jan Arin, président de la chambre syndicale de la bijouteriejoaillerie de la Côte d’Azur, préc o n i s e « d e n e p a s avo i r
d’arme » et se dit « opposé à
l’autodéfense ». « Mais il a peutêtre des circonstances atténuantes car ce braquage survenait alors qu’il y avait plus de
400 agressions en France dans
les bijouteries et un climat de
peur, chacun attendait son tour.
Qui peut préjuger comment on
réagit en cas d’agression ? »
ajoute-t-il.
Entre les débats qui s’annoncent tendus autour des expertises légales et balistiques, les
images des caméras de vidéosurveillance du magasin pourraient se révéler décisives. Elles
avaient été projetées en 2016
lors du procès du braqueur survivant*. Deux minutes et quarante-trois secondes chocs.
LA LÉGITIME
DÉFENSE s’applique
lorsqu’une personne
commet un acte
de défense justifié
en cas d’agression.
Elle permet que
la personne ne soit
pas condamnée.
Elle est reconnue
si la personne a agi
face à une attaque
à son encontre ou
à l’encontre d’un
proche et que celle-ci
a entraîné une menace
réelle et immédiate.
Les violences
commises doivent
être le seul moyen
de se protéger
et les moyens
de défense
employés doivent
être proportionnés.
Tirer avec une arme
à feu face à un simple
coup de poing n’est
pas un cas de légitime
défense. La riposte
doit intervenir
au moment
de l’agression
et non après. Arrêter
un voleur qui fuit
après son délit n’est
pas un cas de légitime
défense. Dans tous
les cas, la justice reste
donc libre
de déterminer
si un acte relève
ou non de la légitime
défense.
* Ramzi Khachroub a été
condamné en appel à dix ans
de réclusion criminelle.
Le cafetier qui avait tué son cambrioleur retourne en prison
PAR LOUISE COLCOMBET
a
Il doit être réincarcéré
de façon imminente
Me LAURENT BOGUET,
L’UN DES AVOCATS DE LUC FOURNIÉ
milibris_before_rename
STÉPHANE TURK n’est pas le
premier commerçant à avoir
plaidé la légitime défense après
un braquage ayant mal tourné.
Avec plus ou moins de succès.
A Sézanne (Marne) en 2013, Eric
Beyle, lui aussi bijoutier, avait
abattu l’un de ses assaillants, recevant le soutien immédiat de la
population locale. Alors que
deux hommes cagoulés menaçaient son épouse, le commerçant, alerté par les cris, était descendu du premier étage et avait
fait feu à quatre reprises sur l’un
d’eux, à l’issue d’un corps-àcorps. L’homme était décédé
une heure plus tard, alors que
son complice prenait la fuite. Ce
dernier, un multirécidiviste in-
terpellé six semaines plus tard, a
été condamné en décembre 2016 à quinze ans de prison.
Entre-temps, Eric Beyle avait
bénéficié d’un non-lieu.
Il dormait dans un lit de
camp avec un fusil chargé
Luc Fournié, lui, se prépare en
revanche à retourner en prison.
Ce gérant d’un bar-tabac de Lavaur (Tarn) a perdu la dernière
manche dans la bataille qu’il
mène depuis cette nuit du
14 décembre 2009 durant laquelle il a tiré mortellement sur
un cambrioleur âgé de 17 ans. Il
a été reconnu deux fois coupable d’homicide volontaire et
condamné à sept, puis dix ans
de prison en appel fin 2016. Son
pourvoi en cassation, qui suspendait l’exécution de la peine, a
été rejeté en mars. « Il doit être
réincarcéré de façon imminente », indique Me Laurent Boguet,
l’un de ses avocats. Le cas de
Luc Fournié avait divisé, et divise toujours, les 10 000 habitants de Lavaur. Pas les jurés
des assises, qui avaient écarté la
légitime défense : ayant remarqué que l’un des barreaux d’une
fenêtre avait été scié, le cafetier
dormait dans un lit de camp depuis des jours avec un fusil
chargé. Il avait aussi désactivé
son alarme et installé à la place
un système d’alerte rudimentaire avec un fil de pêche… Ses
AFP/PASCAL PAVANI
Condamné à dix ans de prison en appel,
Luc Fournié a vu son pourvoi en cassation rejeté.
avocats ont toutefois encore un
espoir et vont introduire un recours en grâce présidentielle —
comme en a bénéficié Jaqueline
Sauvage — pour lui permettre
de solliciter une libération conditionnelle anticipée.
Luc Fournié (à g.)
a été reconnu coupable
d’homicide volontaire
par deux fois.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
14 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
GRAND PARIS
ARCHITECTURE : LE GRAND PARIS
S’EXPORTE À VENISE
L’agence parisienne Encore Heureux représente la France à la Biennale d’architecture de Venise, ouverte
ce week-end. Le trio d’architectes y expose des lieux collaboratifs de Paris et de la Petite couronne.
Le Centquatre dans les locaux
d’anciennes pompes funèbres
à Paris (XIXe), les Grands
Voisins sur le site d’une
ancienne maternité qui fera
bientôt place à un écoquartier
également à Paris (XIVe). Le 6B
qui vit sa dernière saison dans
un immeuble de bureaux voué
à la démolition à Saint-Denis,
La Ferme du bonheur, présente
sur une friche proche de
l’université Paris-X à Nanterre
(Hauts-de-Seine), et les
Ateliers Médicis, qui doivent
prendre la place d’une tour à la
limite de Clichy-sous-Bois et
Montfermeil (Seine-SaintDenis). Ces cinq lieux du Grand
Paris exposés à Venise ont
pour point commun d’être des
« lieux infinis » comme les
nomment les architectes du
collectif Encore Heureux. Infinis
parce qu’éphémères mais aussi
parce qu’ils cherchent à
« accueillir l’imprévu, cultivent
le mélange des genres,
des activités et des publics ».
260 000
C’est le nombre de visiteurs
qui ont fréquenté la Biennale
de Venise en 2016. 63 nations
participent à l’édition 2018
et 71 architectes y exposent.
LP/JEAN-BAPTISTE QUENTIN
*Eclairage
LES ATELIERS MÉDICIS, à Clichy-sous-Bois/Montfermeil
(Seine-Saint-Denis), la Ferme
d u b o n h e u r à Na n t e r re
(Hauts-de-Seine), le 6B à
Saint-Denis, le 104 et les
Grands Voisins à Paris (XIVe)…
L’architecture grand parisienne s’exporte à Venise (Italie), à
l’occasion de la 16e Biennale
internationale d’architecture.
Une certaine architecture en
tout cas, innovante et qui laisse
place à l’expérimentation citoyenne et collaborative.
« Avec la crise économique,
la crise écologique, les flux migratoires, les enjeux sont
ailleurs. L’architecture a un rôle social à jouer. Faire de l’architecture savante, aussi élégante soit-elle, ne nous suffit
pas », résumait juste avant son
départ pour Venise, Julien
Choppin cofondateur d’Encore Heureux, en 2001 avec Nicolas Delon. Il y a deux ans, ils
ont été rejoints par un troisième, Sébastien Eymard.
Les Ateliers Médicis, construits à la limite entre Clichy-sous-Bois et Montfermeil (Seine-Saint-Denis), une réalisation du collectif Encore Heureux.
Ils ont choisi de décliner la
thématique « free space » par
dix « lieux infinis » (cinq en
Ile-de-France, cinq en province), « qui expérimentent à
l’échelle réelle de nouveaux
modes de vie », disent les architectes. Il s’agit de sites qu’ils
connaissent bien parce qu’ils y
ont travaillé ou bien parce
qu’ils ont des affinités avec les
porteurs de projets, comme
« Des lieux plus
que des bâtiments »
On leur doit notamment l’exposition « Matière grise » au
pavillon de l’Arsenal à Paris en
2014, le Pavillon circulaire de
la COP21 au Bourget (SeineSaint-Denis), en 2015, et encore le site éphémère des Ateliers Médicis à Clichy-sousBois/Montfermeil, qui va
ouvrir en juin (lire ci-dessous).
Leur credo, « construire des
lieux plus que des bâtiments »,
a séduit le jury d’experts d’architecture et de représentants
des ministères de la Culture et
des Affaires étrangères, qui
devait choisir parmi 21 projets
en lice. En septembre 2017, les
trois quadras au look de rockeurs ont appris qu’ils seraient
les commissaires du pavillon
tricolore, pour représenter
l’architecture française. Rien
que ça !
ÉLODIE DAGUIN
PAR CAROLE STERLÉ
Nicola Delon, Julien Choppin et Sébastien Eymard sont commissaires
de la représentation française à la Biennale d’architecture de Venise.
Julien Beller, architecte du 6 B,
d’anciens bureaux reconvertis
en îlot artistique à Saint-Denis.
Qu’ils aient déjà 20 ans, ou
qu’ils soient en train de naître,
comme les Ateliers Médicis de
Clichy-Montfermeil, ces lieux
partagent la vision d’une architecture en construction, « à
petit pas », ajoute Sébastien
Eymard. « Parfois il faut prendre le temps de revenir en arrière et faire avec les gens, par
connivence et en confiance »,
ajoute-t-il, en référence au
104, fabrique culturelle installée dans les locaux des anciennes pompes funèbres, rue
Curial à Paris (XIXe).
« Cela va bien au-delà de
l’architecture, c’est tout à fait
porteur de sens, y compris
pour notre réflexion en tant
que société », réagit Pierre
Bulher, président de l’Institut
français, époustouflé par sa
première visite du pavillon tricolore. Tous ces lieux sont re-
présentés à Venise par des
maquettes au 1/50e, à une station de vaporeto de l’Arsenal,
entre les pavillons allemand,
anglais et tchèque. Des écrans
vidéos donnent à voir ce qui
s’y fait. Un cabinet de curiosités retrace aussi l’histoire de
ces lieux, à travers des objets
symboliques. Et enfin, un atlas
permet de recenser des lieux
similaires à travers le monde.
Les Français participent aussi
à la création d’un nouveau lieu
« infini », sur place, dans une
ancienne caserne vénitienne
du XVIe siècle. « On devrait
être capable d’avoir cette démarche aussi pour le logement par exemple, en se disant que l’usage va dicter le
bâtiment plus qu’une programmation préétablie », estime Sébastien Eymard.
Si vous souhaitez découvrir
le Grand Paris à Venise, la
biennale se tient jusqu’au
25 novembre.
LP/J.-B.Q.
Les Ateliers Médicis, un lieu d’échanges
Les Ateliers Médicis ouvrent leurs portes
le 7 juin, dans un bâtiment éphémère.
milibris_before_rename
Avec son toit de toile rouge, il est
visible du ciel et de presque tout le
quartier. « On a voulu que ce soit une
balise urbaine et un point de repère »,
expliquent les architectes d’Encore
Heureux, concepteurs du premier vrai
lieu des Ateliers Médicis, qui ouvrira le
7 juin. Un bâtiment provisoire, perché
sur les hauteurs de Clichy-sous-Bois
et de Montfermeil, en Seine-SaintDenis, où 56 000 habitants vivent
dans des barres. Non loin de la station
du futur métro, attendu pour 2024.
Sur un peu moins de 1 000 m²,
l’équipement comprend une salle de
80 places, des espaces dédiés aux
ateliers et à l’accueil des publics.
Les Ateliers Médicis se veulent un lieu
de création et de partage avec
les habitants. Un lieu de culture
et d’échanges entre les citoyens
et les intervenants, des architectes,
urbanistes, plasticiens, auteurs,
dessinateurs, artistes… 150 d’entre eux
ont déjà travaillé avec les Ateliers
depuis deux ans dans différents
espaces mis à disposition entre Clichy
et Montfermeil.
La création des Ateliers Médicis est
née après les émeutes de 2005, de la
volonté des maires de Clichy-sousBois et de Montfermeil, qui ont
imaginé que la renaissance de leurs
villes passerait par la culture.
D’où l’idée de créer une structure où
l’on viendrait depuis Paris ou
l’étranger. Le projet est devenu un
emblème du Grand Paris. En 2024,
doit être construit le bâtiment
pérenne, qui abritera les Ateliers
en lieu et place d’une immense tour
de béton récemment démolie.
Un spectacle intitulé « Construire »,
réalisé par Stéphane Schoukroun,
réunira sur scène des habitants des
deux villes à l’occasion de
l’inauguration du lieu le jeudi 7 juin.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
15 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
En
bref
GRIGNY
91 RENVERSÉE PAR
UN SCOOTER À 9 ANS
Une fillette de 9 ans a été
renversée par un scooter de
grosse cylindrée dans le
quartier de la Grande-Borne
à Grigny, hier, un peu avant
20 heures. Dans le coma,
la victime présente un
traumatisme crânien. Son
pronostic vital est réservé.
Le conducteur, qui a pris
la fuite, était recherché hier
soir. « Aucun élément ne
permet d’indiquer qu’il était
en train de faire un rodéo »,
selon une source proche du
dossier.
5 000 chênes pour
compenser l’arrivée
du supermétro
La future ligne 15 Sud a nécessité
de défricher 7 ha de forêt, mais
pas sans contrepartie…
Gesvres-le-Chapitre (Seine-et-Marne), samedi. La grange d’Eric a été submergée par la boue. « J’avais
quarante centimètres d’eau dans la maison, c’est arrivé en quinze minutes », témoigne ce père de famille.
Soudain, un torrent
de boue envahit le village
La petite commune de Gesvres-le-Chapitre
(Seine-et-Marne) a été victime des orages qui ont
drainé la terre des champs vers les habitations.
78
ESSONNE
SEINEET-MARNE
Melun
28
45
25 km
PAR ALEXANDRE MÉTIVIER
DEVANT SA GRANGE, Eric
constate les dégâts. « Ça va
prendre des semaines pour
enlever toute la boue », soupire cet habitant de Gesvres-leChapitre. Vendredi soir à cause des orages, il a vu un torrent
d’eau et de boue envahir sa
maison.
« J’avais quarante centimètres d’eau dans la maison, c’est
arrivé en quinze minutes.
Nous avons eu le temps de rehausser les meubles et j’ai mis
mes trois enfants sur mes
épaules pour aller à l’étage »,
se souvient-il. Aujourd’hui,
des membres de sa famille
sont venus l’aider à nettoyer et
faire un état des lieux. Le lavevaisselle et le lave-linge sont
hors d’usage, en revanche, le
frigo et la moto devraient pouvoir repartir, après un bon nettoyage tout de même.
Une cuve à fioul
est sortie de terre
De l’autre côté du mur de pierres, Max porte les stigmates
d’une nuit difficile et d’une
journée pénible. « C’est monté
très vite, souffle le jeune homme chaussé de bottes et les
vêtements maculés de boue.
Dans ma cave, il y a 1,60 m
d’eau et dans mon salon il y
avait près de 30 cm. »
milibris_before_rename
touchés pour les déclarations
de sinistre. « C’est du jamaisvu ici, précise l’édile, en poste
depuis 41 ans. Nous avons eu
deux orages. Le premier, à
15 h 30 avec 25 mm d’eau, a
amené beaucoup de terre des
champs alentour. L’étang devant la mairie était vite plein et
l’égout fluvial n’a pas suffi. Un
deuxième orage est arrivé entre 23 heures et minuit et là
nous avons eu trois fois plus
d’eau. »
Le département est placé en
vigilance jaune pour les orages jusqu’à cet après-midi.
« Nous restons vigilants mais
il n’y a pas de dispositif particulier », conclut le maire.
LP/A.M.
Gesvresle-Chapitre
Toute la journée, 37 pompiers venus de Chelles, Chessy, Trilport, Meaux, SaintSoupplets, Claye-Souilly et
Lagny-sur-Marne se sont affairés à nettoyer les routes et la
mairie ainsi qu’à sécher et
pomper l’eau des caves et
sous-sols inondés. « Il fallait
vérifier le risque potentiel de
pollution des cuves à fioul
mais celui-ci est écarté », précise Pascal Chicault, commandant et chef de colonne de
l’opération. Sous l’effet de la
pression de l’eau, une cuve à
fioul vide de 1 000 litres est
tout de même sortie de terre.
Le maire Daniel Maurice
(SE) a fait le tour des habitants
*Et ailleurs
Près de 200 personnels
soignants, rejoints par
quelques habitants, ont
manifesté dans les rues de
Longjumeau hier pour
protester contre le projet de
fermeture des trois hôpitaux
de Juvisy-sur-Orge, Orsay et
Longjumeau afin d’en créer
un nouveau sur le Plateau de
Saclay en 2024, avec moins
de lits et moins de
personnel.
75 PARIS
LE FAUX POLICIER
BRAQUE 20000€
Les policiers du 3e DPJ
(District de police judiciaire)
sont aux trousses d’un
malfaiteur qui, vendredi,
dans la rue Monsieur-lePrince, à Odéon (VIe), s’est
attaqué à un convoyeur de
fonds qui sortait d’un
commerce. Le braqueur a
exhibé une carte de police
pour l’arrêter avant de le
menacer d’une arme de
poing. Il a dérobé le sac dans
lequel il y avait environ
20 000 € puis s’est enfui. La
victime n’a pas été blessée.
VOTEZ SUR
LE PLAN CLIMAT
La maire de Paris Anne
Hidalgo (PS) a lancé hier
après-midi, la votation
citoyenne sur le plan Climat
air énergie. Le scrutin durera
jusqu’au 3 juin et tous les
Parisiens de plus de 15 ans
pourront voter pour
approuver (ou non) le
paquet de 500 mesures
adopté par le Conseil de
Paris en mars. 113 urnes sont
disposées dans la capitale et
le vote est aussi ouvert sur le
site Paris.fr.
93 PIERREFITTE
La foudre a endommagé les toitures de deux maisons
COUPS DE FEU
Aucun blessé à déplorer, mais dans les deux cas une grosse
À LA CITÉ DES POÈTES
frayeur pour les occupants. Vendredi soir, la foudre est tombée à
sur deux maisons en Seine-et-Marne, l’une à Champagne-surSeine à 21 h 35 et l’autre à Savigny-le-Temple à 21 h 55.
Pour la première habitation, la foudre a créé un trou de 3 m²
dans la toiture. Les pompiers sont intervenus et ont bâché le toit
du pavillon occupé par un couple et ses deux enfants. Ils ont été
relogés par de la famille. Vingt minutes plus tard, les dégâts ont
été plus importants à Savigny. Cette fois, l’incendie provoqué par
la foudre a ravagé le toit et le premier étage de la maison (photo
ci-dessus). Les occupants, un couple et leurs quatre enfants,
se sont réfugiés chez un voisin et ont été relogés à proximité.
Des tirs ont retenti dans la
nuit de vendredi à samedi,
cité des Poètes à Pierrefitte.
Les détonations ont été
entendues vers minuit et
demi, ainsi qu’une voiture
partant en trombe.
Des cartouches de 9 mm
et de 7.62 ont été retrouvés
mais aucun blessé n’a été
recensé.
LP/D.C.
LP/A/M.
LONGJUMEAU
MANIF POUR SAUVER
LES HÔPITAUX
Les agents de l’Office national des forêts sont chargés du reboisement,
qui se fait principalement dans le département de la Seine-et-Marne.
PAR DENIS COURTINE
L’ŒIL PEINÉ, l’agent de l’Office
national des forêts (ONF)
montre un chêne apparemment en train de mourir.
« Voilà ce qui se passe quand
on ne peut pas intervenir »,
soupire-t-il. Ces petits drames
méconnus de la forêt NotreDame, à cheval entre la Seineet-Marne et l’Essonne, devraient être de plus en plus
rares dans les années qui
viennent.
Grâce à une manne financière inattendue, les experts
de nos forêts viennent en effet
de lancer un plan d’enrichissement à 600 000 €. La facture est payée par la Société du
Grand Paris (SGP), qui s’est
rendue sur place vendredi
après-midi.
Pourquoi un tel cadeau ? En
fait, c’est la loi. Pour construire
les futures lignes du supermétro, il faut abattre des arbres.
Celle qui est la plus vorace — et
de loin — c’est la ligne 15 Sud,
qui reliera Pont-de-Sèvres à
Noisy-Champs en 2024. Un
peu plus de 7 ha ont dus être
défrichés. Et l’Etat a décidé
qu’il fallait du coup reboiser
3,3 fois plus que ce qui a été
abattu.
Cinq massifs reboisés
Comme il n’y a évidemment
pas la place de faire ça sur ces
terres déjà très urbanisées,
cinq secteurs ont été retenus,
tous en Seine-et-Marne : Sénart, Fontainebleau, Armainvilliers, Coubert et Notre-Dame. C’est dans ce massif
forestier que le plus gros du
reboisement est réalisé.
« On ne finance que des travaux que l’ONF n’aurait pas pu
réaliser », précise Alexandre
Henry, de la direction de l’in-
génierie environnementale à
la SGP. Et ce ne sont pas les
propositions qui manquent.
L’essentiel consiste à planter
5 000 chênes à la valeur paysagère, patrimoniale et financière (le bois peut être aussi
revendu) indiscutable.
Pour l’ONF, ce chiffre fait
tourner la tête. « En temps
normal, on doit mobiliser des
montants sur 20 ans », souligne Vanessa Joly, responsable
des travaux sylvicoles et d’infrastructures à l’ONF.
En revanche, on ne plante
pas des chênes comme dans
Astérix, en jetant un gland
dans un trou. Ce serait trop facile. C’est ce que les experts de
l’ONF expliquent aux représentants de la SGP.
« Regardez, là on en plante
25 », explique un technicien
en montrant un petit enclos.
On apprend ainsi que sur les
25, un seul survivra et que
c’est bien d’avoir aussi des
bouleaux à proximité pour
créer une émulation entre les
espèces.
Comment séduire
les faucons ?
Mais il n’y a pas que les chênes. Plusieurs opérations sont
ainsi menées grâce à ces
600 000 €. Une dizaine de nichoirs à faucons ont notamment été installés dans la forêt
Notre-Dame. Pour l’heure,
toujours pas un rapace à l’horizon. Mais ça devrait venir,
car l’ONF compte les séduire
avec la création d’une mare.
De quoi attirer les libellules et
faire plaisir aux faucons qui en
sont très friands.
Alors, bien dépensés ces
600 000 € ? « Cela a l’air plutôt bien, juge le responsable de
la SGP. Ici par exemple, il n’y
avait que de la fougère et on
constate que ça se diversifie.
C’est ce qu’on attendait. »
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
16 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
OPINIONS
DES IDÉES POUR
FAITS DE SOCIÉTÉ, POLITIQUE, ÉCONOMIE, SCIENCES.... ILS ONT
« Deux tiers des députés ont préféré la buvette »
LOI SUR LES VIOLENCES SEXUELLES
Jean-Pierre Rosenczveig,
P
une gamine de 11 ans pouvait être consentante
ANCIEN PRÉSIDENT DU TRIBUNAL POUR
ENFANTS DE BOBIGNY (SEINE-SAINT-DENIS)
L
a loi sur les violences sexuelles
contre les enfants et le harcèlement
sexuel a donc été adoptée.
Un peu plus d’une centaine
de députés l’ont votée, soit un tiers
du groupe majoritaire, mais, surtout,
les deux tiers des députés ont refusé d’être
partie prenante de ce projet et ont préféré
la buvette. La polémique bat son plein.
Toutes les associations sont remontées contre
la ministre (NDLR : Marlène Schiappa,
secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et
les hommes), estimant que cette loi
fait régresser la protection due à l’enfance
violentée. De fait, sur ce point, ce texte
est mauvais. Après l’émoi suscité par
les affaires de Pontoise et de Meaux qui, fin
2017, avaient laissé penser que, pour la justice,
à des relations sexuelles avec des majeurs, la
ministre s’était engagée — imprudemment —
à faire adopter par la loi une présomption
absolue de non-consentement pour un enfant
de moins de 13 ans, âge porté à 15 ans
sur demande du président de la République.
Beaucoup avaient applaudi. Mais aujourd’hui,
on peut dire que personne ne comprend
en quoi le texte est une avancée et que
le message fort condamnant les relations
sexuelles des adultes avec les enfants
n’a pas été envoyé.
Pourquoi un tel gâchis ? D’abord parce que
la ministre s’est vu dire, à juste titre, qu’une
présomption ne pouvait pas être absolue.
On doit pouvoir démontrer qu’elle ne tient
pas. Le gouvernement a donc dû
se contenter d’éclairer les cas dans lesquels
les juges devaient penser qu’il n’y avait pas
consentement. Par exemple en l’absence
de discernement. Il ne fallait pas une loi pour
qu’ils le sachent. En fait, rien ne changeait.
On laissait un élément essentiel constitutif
du viol — le non-consentement
de la victime — aux juges. On protégeait
toujours les auteurs et non les victimes.
Mais dans le même temps, on renforce
les peines pour le délit d’atteinte sexuelle
à enfant, en passant de cinq ans à dix ans
si un adulte a eu une relation sexuelle
avec un enfant, quelles que soient
les circonstances. Tout naturellement,
on peut prédire que demain les magistrats
du parquet ou les juges d’instruction ne
prendront plus le risque de renvoyer l’adulte
aux assises pour viol, où il plaidera encore
le consentement de l’enfant, pour tenter
d’obtenir vingt ans — viol aggravé
a
IL DOIT ÊTRE DIT À L’OPINION :
NE TOUCHE PAS À UN ENFANT
SINON C’EST LA COUR
D’ASSISES. POINT BARRE !
sur mineur —, mais joueront « placés »
en obtenant à coup sûr huit ou dix ans
de la part des trois juges professionnels
de la correctionnelle. D’où les cris d’orfraie
des militants associatifs qui estiment
que, désormais, « le viol sur l’enfant
n’est plus un crime ». Ajoutons que, pour
en arriver là, la ministre n’a ni consulté
les associations ni tenu compte
des conclusions des experts nommés
par le Premier ministre.
La solution était simple et reste jouable.
Il ne faut plus raisonner sur le viol et sur
le fait qu’une gamine de 11 ans ne peut
pas avoir consenti à une relation sexuelle
avec un adulte, mais le Sénat doit affirmer
que c’est un crime spécifique pour un adulte
d’avoir une relation sexuelle avec un enfant
de moins de 13 ans. Peu importe l’attitude
de la victime ; c’est un crime formel.
Les juges tiendront compte de l’attitude
de la victime dans l’appréciation
des circonstances atténuantes. Il doit
être dit à l’opinion : « Ne touche pas à
un enfant sinon c’est la cour d’assises. » Point
barre ! Au Sénat de jouer son rôle de sage.
« La dignité due à chaque être humain
consiste avant tout à entendre sa demande »
DÉBAT SUR LA FIN DE VIE
P
Le second argument agite le fameux
Jean-Luc Romero, PRÉSIDENT
DE L’ASSOCIATION POUR LE DROIT
DE MOURIR DANS LA DIGNITÉ (ADMD)
ILLUSTRATIONS ELENE USDIN
A
milibris_before_rename
lors que nous sommes
en pleine révision des lois
bioéthiques organisée
par le Comité consultatif
national d’éthique dans
ce vaste et passionnant débat sur l’aide
active à mourir – qui, lui, se poursuit
déjà depuis plus de trente ans —, deux
arguments sont souvent opposés aux
défenseurs du droit de mourir dans
la dignité, toujours les mêmes. J’ai décidé
de prendre la plume pour y répondre.
Le premier, en forme de polémique,
concerne l’objet même de la revendication
des défenseurs de ce droit, c’est-à-dire
la dignité. Certains nous accusent de
considérer que seuls ceux qui voudraient
bénéficier d’une euthanasie ou d’un suicide
assisté auraient une mort digne. Il n’en est
rien. Le concept de dignité, tel qu’il est
compris dans l’article L. 1 110-5 du Code
de la santé publique, consiste à rechercher
l’apaisement de la souffrance du patient.
Cette souffrance peut être physique
et psychologique. Or, nous savons
que 12 % des Français meurent dans
des douleurs réfractaires. Et que dire
de toutes celles et de tous ceux qui souffrent
de la déchéance qu’ils subissent en fin de vie
et qui n’en peuvent plus de l’infantilisation
qu’ils connaissent dans les derniers jours
de leur existence… La dignité due à chaque
être humain, avant tout, consiste à entendre
sa demande et à respecter sa volonté,
y compris lorsque celle-ci suppose
une aide active à mourir parce que la vie
n’est plus que de la survie. Une loi d’ultime
liberté garantira à celle ou à celui qui veut
aller au bout de ses souffrances qu’il sera
accompagné, que ses souffrances seront
apaisées au maximum des possibilités
de la médecine, et elle garantira à celle
ou à celui qui veut mettre un terme
à son agonie de disposer des moyens
de cette délivrance, par euthanasie
ou suicide assisté.
« Tu ne tueras point », d’essence biblique.
Un médecin qui pratiquerait une euthanasie
ou fournirait les moyens d’un suicide assisté
tuerait — selon nos opposants — son patient.
Quelle idée ! D’abord, c’est la vie qui tue.
Le terme naturel de la vie, c’est la mort.
Personne n’a pu la contourner. Elle est
même la seule évidence de la vie.
Ensuite, c’est la maladie qui tue.
Ceux qui ne meurent pas de vieillesse
meurent de maladie ou d’accident.
Le médecin, à l’écoute de son patient
et qui répond à sa demande, ne fait
qu’anticiper une échéance fatale qui
se dessine. La mort est déjà installée,
le médecin ne fait que délivrer son patient
de ses souffrances.
Non, le médecin ne tue pas. Et la mort
n’est pas son échec. La maladie peut le
a
LE DROIT DE MOURIR DANS
LA DIGNITÉ EST UN DROIT,
UNE LIBERTÉ ACCORDÉE
AU CITOYEN. IL EST LIBRE
D’EN USER OU PAS.
mettre en échec (mais la médecine n’est pas
toute-puissante), mais pas la mort, qui est
naturelle. Ce qui est un échec pour
le médecin, c’est lorsque son patient souffre,
hurle sa douleur et qu’il reste sourd
à la demande consciente et réitérée
de son patient de le laisser mourir, de mettre
un terme à son calvaire. Là est le véritable
échec de la médecine…
Comme je le développe longuement dans
ma « Lettre ouverte (qui a pris la forme
d’un livre) à Brigitte Macron » — que tant
de militants m’ont conseillé de solliciter
plutôt que la ministre de la Santé qui,
ne respectant pas le débat citoyen, a déjà
indiqué qu’elle était opposée à toute
évolution de la loi, et aussi parce que
les femmes en général font davantage
progresser la société que les hommes —,
le droit de mourir dans la dignité est un droit,
une liberté accordée au citoyen. Il est libre
d’en user ou pas. Le droit de mourir dans
la dignité, lorsqu’il existera enfin en France
comme il existe déjà aux Pays-Bas,
en Belgique, au Luxembourg, au Canada,
en Colombie, aux Etats-Unis…, permettra
à chacune et à chacun d’entre nous de rester
maître de son propre parcours de fin de vie.
Dignement, car librement.
A ce jour, Brigitte Macron ne m’a pas
encore répondu, et Vincent Lambert est
au cœur d’une nouvelle procédure judiciaire
pour le libérer ou le maintenir dans un état
de survivance artificielle…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
17 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
DÉBATTRE
DES AVIS BIEN TRANCHÉS SUR L’ACTUALITÉ
KIOSQUE
« Nous ne jouons pas
la prochaine élection mais
la prochaine génération »
HOMMAGE
POLITIQUE SOCIALE
P
Benjamin Griveaux
APRÈS LES CRAINTES NÉES
DE L’ABANDON DU PLAN BORLOO
SUR LES BANLIEUES
ET CELLES D’UN COUP DE RABOT SUR
CERTAINES AIDES, LE PORTE-PAROLE
DU GOUVERNEMENT AFFIRME
QUE L’« HOMME PAUVRE » EST AU CŒUR
DU PROJET D’EMMANUEL MACRON
Q
«
uand un homme a faim,
mieux vaut lui apprendre
à pêcher
que de lui donner
un poisson. » Il y a
2 500 ans déjà,
Confucius mettait en
lumière ce qui est aujourd’hui la
principale raison de la faillite de notre
modèle social, faillite à laquelle tous les
gouvernements ont contribué depuis
plus de vingt ans : aider à survivre plutôt
que permettre de vivre.
a
LES MAJORITÉS
SUCCESSIVES ONT
ORGANISÉ L’AUMÔNE
RÉPUBLICAINE
Une faillite collective, sans circonstance
atténuante tant
les faits sont accablants. Faillite dans
l’éducation avec 100 000 élèves qui
sortent de notre système scolaire sans
aucun diplôme chaque année. Faillite sur
l’emploi avec un chômage endémique.
Faillite de la justice sociale avec
9 millions de personnes pauvres, dont
3 millions d’enfants, 4 millions
de mal-logés et une espérance
de vie inférieure de dix ans
pour les plus modestes.
Ces chiffres, je les distillais
consciencieusement dans mes copies
d’étudiant. C’était il y a vingt ans. Depuis,
les majorités successives ont saupoudré,
subventionné, multiplié
les plans et organisé méthodiquement
« l’aumône républicaine »
d’un Etat-providence sans boussole.
La droite coupée en deux, l’une
d’inspiration chrétienne, encourageant
les solidarités parapubliques
et associatives, l’autre fustigeant
« l’assistanat, cancer de la société ».
La gauche, créant à l’envi des droits
formels. La définition d’un droit
formel ? C’est un droit qui ne fait
du bien qu’à celui qui le donne, car
il ne change rien pour celui qui le
reçoit. Deux naufrages dont nous
payons le prix fort, résultat de deux
vérités qui dérangent.
La première de ces vérités, c’est
que la lutte contre la pauvreté est un
très mauvais investissement
électoral. Car sortir les plus fragiles
de la précarité prend du temps, des
années, parfois une génération. Investir
dans l’éducation et la santé d’un enfant
qui est né dans un quartier populaire
produira des effets positifs sur notre
société dans dix, quinze ou vingt ans.
C’est un horizon trop lointain pour une
classe politique qui n’a eu bien souvent
comme seul cap que la prochaine
élection. Cerise sur le gâteau, les
quartiers les plus pauvres enregistrent
les plus forts taux d’abstention. Inutile
donc d’en faire trop ! Les politiques
sociales se sont ainsi limitées à un seul
objectif : éviter l’explosion en achetant la
paix sociale à coups de subventions,
d’allocations, de compromissions.
Le monde associatif a tenté de pallier
tant bien que mal cet abandon de l’Etat.
Les élus locaux, parfois, se sont battus,
refusant la fatalité que la République
avait faite sienne. Les habitants
des quartiers populaires, eux, ont payé
l’addition. Un prix insoutenable.
La seconde vérité, c’est que
les inégalités les plus insupportables
dans notre pays sont les inégalités de
destin. C’est l’assignation sociale. C’est
la quasi-certitude, quand on naît dans
la précarité, qu’on y restera toute sa vie
— et de savoir que le plus probable est
que ses enfants y resteront eux aussi.
La liberté de construire sa vie par le
travail et le mérite est devenue un luxe ;
la promesse de l’émancipation, l’apanage
de quelques-uns ; la réussite,
a
LES POLITIQUES
SOCIALES SE SONT
LIMITÉES À ACHETER
LA PAIX SOCIALE À COUPS
DE SUBVENTIONS
le monopole des initiés.
Alors à ceux qui, chaque jour,
interpellent le gouvernement sur
sa « jambe sociale » et qui voudraient
que nous traitions par une dépense
publique pavlovienne les symptômes
d’un profond malaise social, je veux dire
que nous attaquons les inégalités
à la racine. Que nous ne jouons pas
la prochaine élection, mais
la prochaine génération.
a
LES INÉGALITÉS
LES PLUS
INSUPPORTABLES
SONT LES INÉGALITÉS
DE DESTIN
Face aux défis posés par
les désordres de la mondialisation,
les mutations du monde du travail,
l’irruption du numérique dans nos vies, il
n’y a qu’une seule solution qui soit
à la fois juste et efficace : bâtir
de nouvelles protections pour chacun.
En commençant par le travail
— souvenez-vous de Confucius !
La meilleure des politiques sociales, c’est
de permettre à chacun, jeune sans
formation comme chômeur de longue
durée, de trouver un emploi. C’est la
raison pour laquelle nous avons engagé
une transformation sans précédent
de la formation professionnelle et
de l’apprentissage pour en débloquer
le potentiel jusqu’ici largement
inexploité. C’est pour gagner cette bataille
des compétences que nous investissons
massivement dans l’école, dès le plus
jeune âge, et d’abord dans
les endroits où les difficultés sociales sont
les plus fortes, parce que c’est là que les
destins se nouent. En réduisant de moitié
le nombre d’élèves par classe de CP
et de CE 1 dans les territoires
les plus en difficulté, en cessant
d’y envoyer systématiquement
les enseignants les moins expérimentés,
en s’assurant que tous les enfants
de 3 ans y soient scolarisés, nous
ne dépensons pas, nous investissons.
Et parce que les accidents de parcours
arrivent et qu’ils ne doivent en rien
décourager ceux qui veulent « essayer »,
nous avons fait le choix, rompant
en cela avec une logique d’assurance
individuelle, d’un modèle de protection
universelle contre le chômage,
ouvert à tous, salariés comme
travailleurs indépendants.
D’autres chantiers sont à l’œuvre
pour faire de ces nouvelles protections
une réalité pour nos concitoyens :
dans la santé, pour nos retraites,
pour l’égalité entre les femmes
et les hommes. Ces transformations
ne doivent rien à l’idéologie. Elles partent
du réel. Elles dessinent un Etat
d’investissement social, condition
nécessaire à l’émergence d’une société
de l’émancipation. Dans le pays
des droits de l’homme, nous remettons
au cœur de notre combat les droits
de l’homme pauvre. Cet homme pauvre,
sans doute, n’a pas voté aux dernières
élections. Mais c’est pour lui que nous
nous battons.
Pour les nostalgiques
de la deuxième gauche.
Près de deux ans après
la disparition de Michel
Rocard, le 2 juillet 2016,
ses amis, anciens
collaborateurs
et compagnons de route
politique, racontent
ce que l’ancien Premier
ministre a représenté
pour une génération
de la gauche française.
Parmi eux, Jacques Attali,
Alain Bauer, Laure Adler,
Patrick Bruel, François
Hollande, Anne Sinclair,
Catherine Tasca…
Des récits qui prennent
une dimension historique
au moment où le PS
connaît une période
de creux sans précédent.
« Michel Rocard par… »,
279 p., Ed. Flammarion,
19,90 €.
BYE-BYE TROTSKI
C’est une histoire
sur la jeunesse.
Une jeunesse trotskiste,
passée et dépassée.
L’auteur, Didier Leschi,
est un haut fonctionnaire.
Ancien président
de la commission
de contrôle de l’Unef-ID
dans les années 1980,
il met en scène Thomas,
Yannick, Camille et leurs
comparses issus des rangs
de Lutte ouvrière, la LCR,
la Gauche prolétarienne…
Ces « querelleurs »
se dissolvent dans
le mitterrandisme et
l’argent. Un roman à clé
où l’on croise des sosies de
figures du socialisme. On y
découvre un Cambadelis
plus vrai que nature. Cruel.
« Rien que notre défaite »,
Didier Leschi, les Editions
du Cerf, 206 p., 18 €.
Le Parisien
milibris_before_rename
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
18 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
PORTRAIT
AU NOM DE L’AFRIQUE
MARIE-CÉCILE ZINSOU, « petite-fille » d’un ancien président du Bénin,
se bat pour la restitution des trésors pillés de ses ancêtres. La France vient de nommer
deux experts pour accélérer le retour des œuvres.
Bio
express
n 27 SEPTEMBRE 1982
Naissance à Paris.
n OCTOBRE 2003
Elle décide de s’installer
à Cotonou, au Bénin,
berceau familial.
n 2006 Création
à Cotonou de la
Fondation Zinsou,
qui organise des
expositions sur l’art
africain mais aussi
l’art contemporain,
d’où qu’il vienne.
n 2009 Création
des Mini-Bibliothèques.
n 2013 Ouverture
du musée d’Art
contemporain
d’Ouidah (Bénin).
n 2014 Attribution
du jeune prix du
Praemium Imperiale
(une récompense
japonaise prestigieuse)
pour l’action de
sa fondation.
« LES PREMIERS
JOURS À COTONOU,
ON DISAIT QUE LA
PETITE-FILLE DU
PRÉSIDENT ÉTAIT
RENTRÉE. MAIS
COMME JE SUIS
TRÈS GRANDE
ET BLANCHE, ILS
CROYAIENT QUE
MON GRAND-PÈRE,
C’ÉTAIT DE GAULLE »
MARIE-CÉCILE ZINSOU
milibris_before_rename
E
date d’arrivée à l’aéroport de Cotonou, « le
7 octobre 2003 à 21 heures », énoncé comme
une seconde naissance. « Ma famille avait été
privée de nationalité. Ils me l’ont rendue tout
de suite… Les premiers jours, je suis allée au
centre artisanal de Cotonou, je partais de rien.
On disait que la petite-fille du président était
rentrée. Mais comme je suis très grande et
blanche, ils croyaient que mon grand-père,
c’était de Gaulle… »
Elle en rit, elle se cherche. « Je ne savais
pas quoi faire. Je voulais travailler dans l’humanitaire, m’occuper d’enfants. On ne sert à
rien quand on a 20 ans et on est lourdingue,
sans compétence. On m’a proposé de donner gratuitement des cours d’anglais à Abomey. Ça, je savais faire. »
Abomey, l’ancienne capitale des rois, prise
par le général français Dodds le 17 novembre
1892, début de la colonisation et du pillage de
chefs-d’œuvre béninois. Un sujet longtemps
tabou. Un tabou brisé de toutes parts depuis
peu. Même le film de superhéros « Black
Panther » l’aborde à travers le « méchant »,
Killmonger, qui découvre dans un musée de
Londres des chefs-d’œuvre du Bénin et du
Ghana des siècles passés. « Ça vaut combien ? » demande-t-il à la directrice. « Mais
C’EST UN MODÈLE,
UNE IRAO, UNE
ÉTOILE DANS LA
LANGUE NAGO.
ELLE RAPPELLE À
CHACUN DE NOUS
L’IMPORTANCE DE
NOTRE CULTURE.
MYLÈNE FLICKA, BLOGUEUSE
BÉNINOISE DE 21 ANS
SON RETOUR
AU BÉNIN,
UNE
SECONDE
NAISSANCE
« J’AI GRANDI DANS UN BÉNIN
IMAGINAIRE OÙ JE N’AVAIS JAMAIS
MIS LES PIEDS »
Marie-Cécile Zinsou a 9 ans quand sa famille
devient libre de rentrer et 19 ans quand elle
prend, seule, la décision de s’installer à Cotonou, à la surprise de ses sœurs et de ses parents, restés en France. « On en avait parlé des
millions de fois dans mon enfance avec mon
grand-oncle, qui avait été président et que
j’appelle grand-père. J’avais besoin de rentrer
chez moi. J’avais grandi dans un Bénin imaginaire où je n’avais jamais mis les pieds. Je n’allais pas y aller pour quinze jours de vacances… » Elle se souvient parfaitement de sa
Marie-Cécile Zinsou
a des origines béninoises,
franco-italiennes,
vosgiennes…
LP/DELPHINE GOLDSZTEJN
Par YVES JAEGLÉ
lle ouvre la porte et l’on se sent
presque gêné de scruter son visage d’un peu trop près. On masque sa surprise. On a repéré depuis un moment Marie-Cécile
Zinsou sur les réseaux sociaux et dans les
journaux, défendant avec fougue et intelligence le combat pour la restitution à l’Afrique
de son patrimoine artistique confisqué lors
de la colonisation et entreposé dans les musées européens et pour ce qui concerne son
pays, le Bénin, ex-Dahomey, au musée du
Quai Branly - Jacques-Chirac. Béninoise et
blanche ? On la savait métisse, mais absolument rien, dans la rue, ne la distinguerait
d’une Auvergnate ou Parisienne de souche.
Difficile d’esquiver, assis sur le canapé, car
on va en oublier nos questions à la regarder
comme ça. On se souvient alors que son père, Lionel Zinsou, ex-Premier ministre du
Bénin, lors de sa campagne présidentielle
perdue en 2016, a été attaqué, avec haine, sur
son propre métissage et sa méconnaissance
supposée des langues dialectales du pays. Le
sujet ne la fait donc pas sourire. Elle reprend
son souffle et explique : « Le métissage, déjà,
c’est très important au Bénin même, agrégat
de royaumes anciens. Si votre père vient du
sud et votre mère du nord du pays, ça commence à discuter. Moi, j’ai eu une arrière-arrière-grand-mère portugaise. Mon grandpère a vécu avec une Franco-Italienne du
Piémont-Savoie. Ma mère est vosgienne. On
est héritiers de lieux, de religions différentes.
Mais les racines familiales, c’est Soualou,
dans les collines, à 400 km de Cotonou (la
capitale économique du Bénin). »
Marie-Cécile Zinsou a grandi en
France. Elle ne va pas s’en excuser :
« Ma famille a été condamnée à
mort par contumace entre 1977
et 1991. Je n’allais donc pas naître au
Bénin en 1982, hein ! » Petit détour
historique : de 1972 à 1991, le Bénin
adopte un régime marxiste-léniniste. Des opposants fuient le pays,
dont son grand-oncle qui l’a aimée
comme sa petite-fille, Emile Derlin
Zinsou, l’un des premiers présidents du Dahomey indépendant, avant le changement
de nom du pays sous le régime communiste.
D’autres sont emprisonnés, torturés (on appelait ça le « rodéo »), même si le Bénin
échappe aux carnages. La « réconciliation
nationale », en 1991, conduit à un régime démocratique qui tient toujours.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
19 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
interrogent. Elle en plaisante : « C’était en
août, j’étais à Paris, on ne parlait pas encore
de Trump et de Kim Jong-un, il y avait un
creux, on cherchait des Béninois… »
« ON NE SE
CONSTRUIT PAS
QU’AVEC DES
VACCINS ET TROIS
REPAS PAR JOUR.
CE SERA FACILE DE
CONDAMNER
L’AFRIQUE DANS
TRENTE ANS SI SA
JEUNESSE N’A PAS EU
ACCÈS AUX MUSÉES
ET AUX LIVRES. »
MARIE-CÉCILE ZINSOU
JEAN DOMINIQUE BURTON
Ouidah (Bénin). L’un
des buts de la Fondation
Zinsou est de permettre
aux enfants du pays
de venir découvrir l’art
africain et contemporain.
milibris_before_rename
enfin, ce n’est pas à vendre », s’étrangle-t-elle.
« Ah oui, c’est vrai, vous n’avez rien payé pour
les avoir », lui balance le superhéros noir.
Ce combat-là, qui l’a fait connaître de manière moins polémique ces derniers mois,
n’est pas le premier mené par Marie-Cécile
Zinsou. Elle crée d’abord, en 2006, avec
l’aide financière de sa famille, une Fondation
à Cotonou pour initier les jeunes à la culture,
à travers une série d’expositions d’art africain
mais aussi contemporain : « On ne se construit pas qu’avec des vaccins et trois repas
par jour. Ce sera facile de condamner l’Afrique dans trente ans si sa jeunesse n’a pas eu
accès aux musées et aux livres. Si vous
n’aviez pas pu lire un seul grand roman pendant votre adolescence, vous en seriez où ? »
Elle met en place des bibliothèques, affrète
un bus qui va chercher les enfants pour les
amener au musée. Mylène Flicka, blogueuse
béninoise de 21 ans, la rencontre en sortant
du lycée : « Marie-Cécile a éduqué une génération entière à Cotonou. Elle est partie dans
une recherche de ses racines, et m’a encouragée à créer un média pour promouvoir les
jeunes talents africains. C’est un modèle, une
irao, une étoile dans la langue nago, celle de
ma mère. Elle rappelle à chacun de nous
l’importance de notre culture, un domaine
que tout le monde a longtemps considéré
comme futile au Bénin et en Afrique. »
Cette fois, on n’arrêtera plus la « petite-fille
du président », devenue la voix de la jeunesse africaine, qui emploie 70 personnes dans
sa Fondation, sur huit lieux différents. Sa notoriété explose en 2016, après un sacré paradoxe : son père perd la présidentielle, mais le
vainqueur, Patrice Talon, demande à la France la restitution des « trésors pillés » au Bénin — des sculptures exposées au Quai
Branly — et c’est elle que les médias français
LA VOIX
DE LA
JEUNESSE
AFRICAINE
payer 1000€ d’avion pour venir
voir dans le pays qui nous a colonisés le trône de nos ancêtres
dans vos musées ! Marie-Cécile, c’est la
meilleure personne pour mener ce combat ».
Aucune réserve ? Bien sûr, certains mettront en avant l’amitié entre Lionel Zinsou,
son père, et Emmanuel Macron, qui furent
tous les deux banquiers d’affaires chez
Rothschild. « Oui, ils sont copains. Moi, je ne
connais pratiquement pas Macron », dit celle
qui se méfie de la politique. Elle reste atypique. Elle n’a pratiquement pas fait d’études,
une anomalie dans une famille aussi intellectuelle que la sienne. Quand la jeune adulte
rentre au Bénin au début des années 2000,
elle commence par réaliser un documentaire très émouvant, sur les pionniers de l’indépendance, hommes politiques mais aussi
institutrices à la retraite. On lui demande si
ce travail de longue haleine, ça n’a pas été ça
ses études : « Vous avez raison. Ces recherches, que ce soit ce documentaire ou les expositions que j’ai faites, c’est une autre façon
d’étudier… » Ces temps-ci, la présidente de la
Fondation Zinsou pouponne. Un bébé qui va
vivre entre le Bénin et la France, comme elle,
repartie à Cotonou il y a quelques jours. Soudain nous revient la chanson de Nougaro sur
Louis Armstrong : « Noir et blanc sont ressemblants comme deux gouttes d’eau. »
Restituer, resituer, transmettre, aimer et, surtout, partager.
AFP/GÉRARD JULIEN
Ouidah (Bénin). En 2006,
Marie-Cécile Zinsou crée,
avec l’aide financière de
sa famille, la Fondation
Zinsou, à Cotonou,
pour promouvoir l’art
africain. En 2013, un autre
musée voit le jour
à Ouidah, dans la villa
Avajon.
Sur les restitutions, elle reste ouverte : « Mon
meilleur ami, l’artiste Romuald Hazoumé, un
Béninois, est contre. Il pense qu’on ne saura
pas s’occuper des œuvres. Moi si… C’est une
façon de récupérer une partie de notre histoire. Il est essentiel que la jeunesse africaine ait
accès à son patrimoine. » L’un de ses adversaires, Yves-Bernard Debie, son contradicteur à la télé ou la radio, avocat en droit du
commerce de l’art, apprécie sa « mesure » :
« Le Cran (NDLR : Conseil représentatif des
associations noires) parle de 5 000 objets à
restituer. C’est n’importe quoi. Marie-Cécile,
elle, ne veut pas vider nos musées… » Stéphane Martin, président du musée du Quai
Branly, qui a déjà exposé avec elle des chefsd’œuvre de son musée parisien à Cotonou il y
a une dizaine d’années, lui reconnaît « du
charisme et une belle volonté de faire bouger
les lignes » : « C’est quelqu’un d’extrêmement
subtil avec qui le dialogue est très plaisant. »
La question des restitutions est devenue
un enjeu national depuis que le président Macron a déclaré à Ouagadougou, au Burkina Faso, fin 2017 :
« Je veux que d’ici cinq ans, les conditions soient réunies pour des restitutions temporaires ou définitives
du patrimoine africain à l’Afrique. »
« Son discours a surpris tout le
monde », reconnaît Marie-Cécile
Zinsou. Les œuvres des musées nationaux, en France, sont
« inaliénables » : on ne peut ni les vendre ni
les donner, sauf à changer la loi. En mars,
Macron a nommé deux experts chargés de
faire avancer le dossier, le Sénégalais Felwine Sarr, écrivain et universitaire, et la Française Bénédicte Savoy, historienne d’art et
professeur au Collège de France. Celle-ci revient du Bénin. Même si Marie-Cécile Zinsou ne joue pas de rôle officiel, elle est une de
ses interlocutrices : « Privilégiée même, corrige l’experte. Marie-Cécile est un soleil. Elle
a un rayonnement considérable et joyeux.
Elle s’adresse à la jeunesse, c’est-à-dire à
l’ensemble du Bénin, où 75 % de la population a moins de 18 ans. » Bien vu, à entendre
la colère de la jeune blogueuse Mylène :
« Vous imaginez ce que ça fait de passer
21 ans loin de ses vestiges culturels. On doit
Musée du Quai-Branly,
Paris (VIIe). Le Bénin
réclame la restitution
de ces statues royales
du Dahomey
datant de 1890.
«LES RECHERCHES,
QUE CE SOIT CE
DOCUMENTAIRE
OU LES EXPOSITIONS
QUE J’AI FAITES,
C’EST UNE AUTRE
FAÇON D’ÉTUDIER…»
MARIE-CÉCILE ZINSOU
Paris, le 9 mai. MarieCécile Zinsou, ici aux côtés
de masques Guèlèdè
de Kifouli Dossou,
vit entre Cotonou
et la capitale française.
LP/DELPHINE GOLDSZTEJN
JEAN DOMINIQUE BURTON
SES CONTRADICTEURS
APPRÉCIENT SA MESURE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
20 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
LP/ ARNAUD JOURNOIS
HISTOIRE
*L’actu
AFP
Déjà deux mois que dure
la grève à la SNCF. Même si elle
est de moins en moins suivie, près
de la moitié des conducteurs et
des contrôleurs étaient toujours
en grève jeudi. Les syndicats, qui
ont décidé en avril de suspendre
la concertation avec la ministre
des Transports, ont été reçus
vendredi par le Premier ministre,
lequel a réaffirmé que les grandes
lignes du texte ne changeraient
pas. Mais il a aussi annoncé que
le gouvernement effacerait
35 Mds€ de la dette de la SNCF.
Ministère des Affaires sociales (Paris, VIIe), le 25 mai 1968. Le gouvernement et les représentants syndicaux se réunissent deux semaines après le début de la grève générale.
NUITS BLANCHES À GRENELLE
1968 Dans une France totalement à l’arrêt après le début de la révolte étudiante,
gouvernement et partenaires sociaux se retrouvent fin mai pour chercher une sortie de crise.
Et aboutissent aux fameux accords, qui font encore référence aujourd’hui.
PAR NICOLAS BERROD
c @NicolasBerrod
Rue de Grenelle (Paris, VIIe),
le 27 mai. A 7 h 30
le lundi, après trois jours
de négociations,
le Premier ministre,
Georges Pompidou, annonce
qu’un accord a été trouvé.
UNE TRENTAINE d’hommes se
font face, autour d’une longue table. La tension est palpable derrière les sourires de circonstance. Nous sommes
le samedi 25 mai 1968, au ministère des Affaires sociales,
rue de Grenelle.
La grève générale commencée deux semaines plus tôt est à
son apogée : dix millions de
grévistes ! Les Français sont
privés d’essence et de téléphone. Le président de Gaulle se
tient — pour l’instant — en retrait. A charge pour Georges
Pompidou de reprendre les
choses en main. Entouré de son
fougueux secrétaire d’Etat à
l’Emploi, Jacques Chirac, et du
ministre en charge des Affaires
sociales, Jean-Marcel Jeanneney, le Premier ministre a convié l’ensemble des partenaires
sociaux. Pour le gouvernement,
l’enjeu est clair : il faut rétablir
au plus vite l’ordre économique
et social, après trois semaines
de blocage total du pays.
Les discussions s’annoncent
serrées car, en face, les grognards du syndicalisme sont là :
Georges Séguy pour la CGT,
Eugène Descamps pour la
CFDT, André Bergeron pour
FO… Sauf qu’il y a autant d’organisations présentes que de stratégies. La CGT, dépassée par le
mouvement étudiant et lycéen,
veut avant tout récupérer le
contrôle du monde ouvrier. La
CFDT, proche de l’opposition,
est davantage sur une ligne politique dure contre Pompidou.
Côté patronat, Paul Huvelin,
le président du CNPF (ancêtre
du Medef), est là en personne.
François Ceyrac, en charge du
social à l’organisation patronale,
n’arrivera que le lendemain…
en fauteuil roulant ! Il avait dû se
faire opérer le 25.
AFP
Nuit blanche et délivrance
milibris_before_rename
Le gouvernement cherche à
profiter des désaccords de ses
interlocuteurs et privilégie des
discussions en conciliabules
secrets. Le 26 mai, à 4 heures,
Pompidou et les dirigeants syndicaux se succèdent devant les
caméras de l’ORTF. Les traits
sont tirés mais les déclarations,
optimistes, témoignent d’un climat apaisé. Les négociations
reprennent à 17 heures.
Elles aboutissent en un
temps record. Après une nouvelle nuit blanche, Pompidou se
présente le lundi à 7 h 30 face à
la presse pour annoncer qu’un
accord a été trouvé : hausse de
35 % du smig (l’ancêtre du
smic), droit à se syndiquer en
toute liberté dans les entreprises, réduction de la durée de
travail… Remarquable dans
l’histoire des conquêtes sociales ! Le Premier ministre, l’air
grave, justifie ces nouveaux
avantages sociaux « exceptionnels » par le « caractère sérieux de la crise actuelle ». Sans
surprise, les dirigeants syndicaux retiennent avant tout les
concessions du patronat, tout
en restant méfiants. « Il reste
encore beaucoup à faire »,
avertit Georges Séguy, numéro
un de la CGT. Il ne croit pas si
bien dire.
Car l’expression « accords de
Grenelle », si elle s’est imposée
dans la culture historique, n’est
pas rigoureusement exacte. De
ces quarante-huit heures de
travail n’est ressorti qu’un
« constat », un projet d’accord,
certes négocié, mais non signé
par les syndicats. C’est au tour
des ouvriers de se prononcer
dans les usines, comme les
syndicats s’y étaient engagés.
Et le couperet tombe : la base
refuse de reprendre le travail !
Les ouvriers les plus mobilisés
jugent les avancées insuffisantes. Un tract de la CGT imprimé
à l’usine Renault de Billancourt
(Hauts-de-Seine), avant même
le retour de la rue de Grenelle
du secrétaire général, donne le
ton : « Poursuivons jusqu’à la
victoire ! » La grève continue
donc, mais elle faiblira progressivement, jusqu’aux élections
législatives anticipées convoquées par de Gaulle le 23 juin,
triomphales pour le Général.
Les mesures négociées seront tout de même appliquées
par le gouvernement. Au final,
ces trois jours de discussion
auront posé les bases d’une
nouvelle méthode de négociation sociale, en associant tous
les acteurs. Et au passage fait
naître l’expression « organiser
un Grenelle de… », entrée depuis dans la culture populaire.
Le flingue
de « Walter » Chirac
Pour préparer les discussions,
Pompidou avait chargé Jacques
Chirac, 35 ans, de prendre contact en toute discrétion avec la
CGT. Le 23 mai, Chirac, qui utilise au téléphone le nom de code Walter, décroche un rendezvous avec Henri Krasucki, le
numéro 3 du syndicat. L’entrevue secrète se déroule dans le
cabinet d’un avocat communiste rue Chaptal (Paris IXe ).
« Il s’agit[ait] sur sa chaise à chaque proposition ! » témoignera
Krasucki. Dans ses Mémoires,
ce dernier racontera que
« sur recommandation
de Pompidou, inquiet d’un possible enlèvement », il était allé
au rendez-vous avec un revolver dissimulé dans une poche
de son veston !
*A lire
Mai 68 comme vous
ne l’avez jamais vu
Vous pensiez avoir
tout lu, écouté, vu sur
Mai 68... Faux, et tant
mieux, comme l’atteste
le beau livre de photos
inédites dénichées
par l’écrivain Bruno
Fuligni, né... le 21 mai
de cette année-là!
Ce spécialiste d’histoire
politique a puisé
dans les cartons
d’archives de «France
Soir». Ces clichés pris
par des reporters à
moto, et pour certains
d’une rare violence,
montrent que, loin
du parfum doucement
printanier qui s’en
dégage aujourd’hui,
ce fut vraiment
le chaos à Paris.
«Mai 68 : l’Envers
du décor», de Bruno
Fuligni, Ed. Gründ,
224 p., 29,95€.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
21 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
VOTRE JOURNAL ET VOUS
L’ACTU, VOUS LA VIVEZ,
LA COMMENTEZ ET VOUS RÉAGISSEZ
Un million de vues pour la pianiste
COMMENT imaginer un
tel succès ? Depuis que
nous sommes allés chez
Colette Maze, à côté de
notre siège, cette pianiste parisienne de 103 ans
est sortie de l’anonymat.
Diffusée avec notre
reportage sur Leparisien.fr, la vidéo que nous
avions réalisée chez elle
a été regardée, toutes
plates-formes cumulées, un million de fois !
De nombreux confrères,
dont les télévisions britanniques BBC et ITN, le quotidien
italien « Corriere della Sera » et
l’agence de presse Reuters sont venus depuis rencontrer cette centenaire hors du commun.
Plus inattendu, « le Magazine de la
santé » de France 5 lui a consacré
jeudi un reportage autour du thème
« Les secrets du bien vieillir », disponible en replay sur le site et sur la page Facebook de l’émission.
Une fiche Wikipédia
à son nom
QUELLE
INFO VOUS
A MARQUÉ
CETTE
SEMAINE ?
PROPOS RECUEILLIS PAR
BENOÎT DARAGON
milibris_before_rename
qui récompense
le théâtre, à Paris.
La soirée, présentée par
Zabou Breitman, est
retransmise sur France 2.
MAI
STARBUCKS
MARDI
ferme quelque
8 000 magasins
MAI
dans le monde
afin de former près
de 175 000 employés
aux moyens d’éviter
toute discrimination raciale
dans son enseigne.
Petit rattrapage après
l’arrestation de deux clients
noirs en avril à Philadelphie.
29
sites. Deux pianistes chinois et
coréen sont venus prendre un cours
chez elle, une pianiste japonaise lui a
apporté des fleurs et du chocolat, son
péché mignon.
Un 5e disque en préparation
« J’en mange tous les jours, sourit
Colette Maze. J’aime aussi le fromage
et le graves (NDLR : vin de Bordeaux).
Malgré mon âge, je tiens le choc. La
musique est aussi une thérapie, je
joue en moyenne cinq heures par
jour, cela fait du bien aux doigts et à
l’imaginaire. »
« Nous préparons son 5e disque,
dédié au 6e Nocturne de Fauré, qu’elle va enregistrer à la maison fin juin »,
révèle son fils. Cet album sera, comme les quatre précédents, produit par
Continuo Classics. « Depuis votre
passage, nous avons vendu plus de
300 exemplaires du précédent dédié
à Debussy, se réjouit Flavien Pierson,
le patron-fondateur de ce label dédié
au classique et au jazz. Pour une petite maison de disques comme la nôtre, c’est beaucoup. »
ÉRIC BUREAU
Martine Provost
69 ans, retraitée,
Paris (XVIIIe)
VOI
X
express
28
MERCREDI
COMPARUTION
à Nice (AlpesMaritimes)
MAI
de Martine
Landry, militante d’Amnesty
International, pour « délit
de solidarité ». Elle aurait
« facilité » l’entrée
de 2 mineurs étrangers
en France.
30
JEUDI
WHIRLPOOL
Marine Le Pen et
Emmanuel Macron
s’étaient rendus
sur les lieux pendant
la campagne présidentielle.
La production de sèchelinge dans l’usine Whirlpool
d’Amiens (Somme) s’arrête.
31
MAI
VENDREDI
1
Mariage
royal
La robe de Méghan
Markle a passionné
les Français, tout
comme son mariage.
Les Britanniques ont été
les premiers surpris
de cet engouement
pour leur famille royale.
La une du « Parisien »
a été publiée dans
« The Times of London »
avec d’autres quotidiens
européens qui avaient
choisi de mettre le couple
de Harry, le second fils
de Diana et de Charles,
en majesté.
LIBÉRATION
conditionnelle
de Michel Cardon,
JUIN
l’un des plus
anciens détenus de France,
après quarante ans de
prison.
er
1
2
Adrien
Rabiot
C’est l’affaire
de la semaine ! Révélé
mardi soir sur notre site,
le refus d’Adrien Rabiot
d’être réserviste
de l’équipe de France
de football a agité
la semaine et le début
de la préparation
des Bleus pour le
Mondial ! Tout le monde,
même le président de
la République, y est allé
de son avis (souvent
de l’incompréhension)
sur la décision du jeune
milieu du PSG.
3
Marion
Maréchal
Ne l’appelez plus
Le Pen. Marion Maréchal
a raccourci son nom
— encombrant — pour
l’ouverture de son Institut
de sciences sociales,
économiques
et politiques (Issep),
à Lyon. Le 31 mai, elle
prendra la parole pour la
première fois en France
depuis son retrait de la
vie politique en juin 2017
lors d’une soirée intitulée
Débranchons 68. De quoi
faire de l’ombre à sa
tante, Marine Le Pen.
VOUS ÊTES TÉMOIN
VOUS AUSSI AVEZ ASSISTÉ À UN ÉVÉNEMENT INSOLITE
OU EXTRAORDINAIRE, ENVOYEZ-NOUS VOS PHOTOS,
VOS VIDÉOS, VOS INFOS À L’ADRESSE
facebook.com/leparisien.fr
LP/CAMILLE LAPORTE
Fabrice Maze a même été sollicité
par M 6 pour que sa mère participe
aux castings de l’émission « La France a un incroyable talent » ! « Mais j’ai
refusé pour qu’elle ne devienne pas
une « bête de foire » et pour ménager
sa santé », précise ce dernier.
Car Colette Maze ne manque pas
d’admirateurs. L’un d’eux lui a créé
une fiche Wikipédia. Un autre, qui vit
en Corée du Sud, lui a envoyé une
malle en osier pleine de gâteaux. Cette virtuose qui a passé sa vie à enseigner a reçu aussi de nombreuses vi-
LE TOP INFO
DE LA SEMAINE
30e CÉRÉMONIE
DES MOLIÈRES,
LUNDI
DR/AFP/FRANCK FIFE/LP/FRÉDÉRIC DUGIT
VOS INFOS
Donald Trump qui annule sa
rencontre avec Kim Jong-un
La Corée du Nord tente
de redorer son blason.
Trump est vraiment nul
en politique. Pour moi, c’est
important que les grandes
puissances tiennent leur rôle.
Mais lui, il met de l’huile
sur le feu, comme en Israël.
On entend peu la France
sur ce dossier…
Raoul Madi
24 ans, apprenti mécanicien,
Sainte-Marie, la Réunion (974)
Le boycott d’Adrien Rabiot
Il a du talent, donc il est déçu
de ne pas être titulaire. Mais
il devrait déjà être heureux
d’être sélectionné alors
qu’un excellent joueur comme
Benzema ne l’est plus depuis
deux ans. Quel que soit
son rôle dans l’équipe, il aurait
dû être fier de faire partie
de l’équipe. Le maillot
de la France, ça se respecte.
Jean-Marc Morin Gwendoline
67 ans, retraité,
Quiniou
Olivier Jourdy
Le nouveau
gouvernement italien
Cette alliance, née d’une
coalition entre l’extrême
gauche et l’extrême droite,
est incompréhensible. Ce pays
est ingouvernable, avec
une moitié riche au nord et une
moitié pauvre au sud. Avec
notre système présidentiel,
je ne pense pas que cela
pourrait se produire en France.
L’audition de Weinstein
Tout ça pour ça… Après tant de
plaintes et un retentissement
mondial, il a pu être remis en
liberté grâce à un chèque de
1 M$. Ça donne le sentiment
d’une justice à deux vitesses, et
que ce genre de personnes très
très riches restent impunies,
en toutes circonstances. Dans
tous les secteurs, il y a des gens
qui profitent de leur pouvoir.
Roissy-en-Brie (77)
24 ans, infirmière,
Le Mans (72)
Les galères de Parcoursup
Les interrogations sur le
fonctionnement de ce site
sont stressantes pour
les bacheliers. L’année
de mon bac, je n’ai eu aucun
problème avec APB.
Il faudrait peut-être revenir
en arrière. A la fac, la sélection
se fait finalement par le travail
durant les premières années.
32 ans, chef de projet dans
le tourisme, Franconville (95)
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
22 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
GRAND
FORMAT
ROLAND-GARROS
côté vestia
BRUNO AVEILLAN
PETITS SECRETS D’UN LIEU
CHARGÉ D’HISTOIRES
milibris_before_rename
Le casier historique
de Rafael Nadal,
avec sa petite plaque
dorée marquée
du numéro 159, ne subit
pas que l’usure du temps.
L’Espagnol est fait
d’un bois unique...
Il se murmure que les
entailles sur la façade
témoignent de la dévotion
du personnel, qui souhaite
conserver une petite
part du mythe...
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
23 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
DE BORG À NADAL...
S
PAR ÉRIC BRUNA
aires
’
C
Wawrinka
habite au 45
Vainqueur en 2015 et finaliste
l’an passé, Stan Wawrinka n’a raté aucune
édition de Roland-Garros depuis 2005.
Le Suisse, qui a passé des centaines
d’heures dans ce vestiaire, raconte :
« J’ai le même casier depuis 2015.
Le 45. Ils me l’ont donné après
ma victoire. Je ne suis pas superstitieux,
mais j’ai trouvé vraiment cool qu’on
me le garde. Cela me rappelle de bons
souvenirs. La première semaine
de Roland, le vestiaire est trop rempli.
J’essaie d’y passer un minimum
de temps. Ensuite, on commence
à trouver de la place. Et le meilleur feeling,
c’est de jouer la finale ! Il n’y a plus
personne, on n’entend plus un bruit.
Juste deux joueurs, un peu de famille
ou quelques amis. Je n’ai aucun problème
à voir mon adversaire avant le match et
même à discuter. La boule au ventre, ce
sont les deux minutes en haut des
escaliers, juste derrière la porte du court.
Là, la tension est à son comble.
Tu ne peux plus reculer ! »
Photograhies
de Bruno Aveillan,
tirées du livre
« Roland Garros par
Bruno Aveillan »
Ed. De la Martinière
milibris_before_rename
est l’un des secrets
les mieux gardés de
Roland-Garros… « Un
lieu inaccessible pour
le commun des mortels », chuchote Guy Forget, le
directeur du Grand Chelem
parisien qui s’ouvre ce dimanche. « Un endroit sacré », sourit
Lucas Pouille, le numéro un
français. Sous la tribune présidentielle du central se cachent
les vestiaires des champion(ne)s. « L’âme du tournoi,
résume Jo-Wilfried Tsonga. Il
s’y passe tout ce que les gens
ne voient pas : les joies, le
stress, les peines, les frustrations, les moments de partage… » Deux espaces quasi
identiques de 600 m² — l’un féminin, l’autre masculin — qui
marient histoire et modernité.
La porte s’ouvre sur le
comptoir d’accueil, où Thierry
Dijoux et son équipe veillent au
bien-être de leurs hôtes.
« J’occupe le poste depuis dixhuit ans, confie ce professeur
d’arts martiaux, qui se met en
disponibilité pour la quinzaine.
Au début, je devais connaître
trois noms de joueurs. Aujourd’hui, tout le monde m’a identifié. Il faut faire ses preuves et
leur montrer que ce qui se passe ici n’en sort pas… » Sur la
gauche, treize douches cinq
étoiles dans des tons de gris.
Sur la droite, un espace de détente avec des écrans pour suivre les matchs, des ordinateurs, des jeux de société et un
espace de repos insonorisé. Au
fond, une salle d’échauffement
(haltères, vélos…).
Et au milieu, 202 casiers au
bois patiné par les victoires, les
défaites, les coups de gueule ou
quelques coups de poing. L’espace de rangement est sommaire et des cadenas à clic d’un
autre âge protègent l’intimité de
chacun. « Un vrai cauchemar à
ouvrir, se marre la meilleure
Tricolore, Caroline Garcia. C’est
horrible ! Tu t’esquintes les
doigts à le faire tourner et si
quelqu’un te parle tu te perds
dans le nombre de clics et tu
dois recommencer. ça a beaucoup de charme, mais parfois…
D’ailleurs maintenant, j’arrive
avec mon cadenas ! »
Steffi Graff a pu emporter
la porte de son vestiaire
Comme une poignée de privilégiés, la n o 7 mondiale a sa
place attitrée depuis sa victoire
en double avec Mladenovic en
2016. Steffi Graff a fait encore
mieux. L’Allemande, sextuple
lauréate, a carrément pris la
porte. Au sens propre. L’Allemande s’est ainsi vue offrir son
no 19 fétiche avec les victoires
gravées au dos. Depuis, son
emplacement s’est transformé
en 18 bis.
« Patricia (NDLR : Person, en
charge du vestiaire dames depuis presque trois décennies)
m’a attribué mon casier après
mon succès en juniors en
2009, se souvient Kristina
Mladenovic. Il n’est pas loin de
celui de Serena Williams que je
vois comme une légende de
notre sport. C’est une superstition. Avec Pauline (Parmentier),
Alizé (Cornet) ou Amandine
(Hesse), on n’y voit pas le
temps passer. On a le rituel de
l’essayage des tenues. Un vrai
truc de filles. Plus court ou plus
long ? Bandeau ou visière ? On
papote chiffons et on cultive
notre amitié. » Chez les garçons, le maître des lieux, Rafael
Nadal, est abonné au 159. Un
peu à l’étroit bardé de ses dix titres, le numéro 1 mondial a
même le privilège de l’emplacement voisin. « Je me mets
souvent à l’entrée pas loin des
douches dans un coin où je
vois entrer tout le monde, note
Tsonga. C’est plus convivial.
Dès qu’un copain passe, tu
peux l’attraper. Si tu es au fond,
tu ne vois personne ! »
La fête au champagne
de Kuerten en 2001
Les plus anciens cultivent la
nostalgie. « Avant, les joueurs
échangeaient beaucoup, observe l’ex-joueur Thierry
Tulasne. Ils se chambraient,
débriefaient leur dîner commun de la veille. Il y avait Nastase, Panatta, Gerulaitis,
Connors, Pecci… Ces mecs
profitaient de la vie parisienne,
ils sortaient avec des acteurs,
ça faisait rêver. C’est devenu
beaucoup plus aseptisé. » Surtout, il y avait Borg. « Lorsqu’il
pénétrait dans ces lieux, c’était
un silence de cathédrale, glisse Forget. Tout le monde l’observait. Il n’y avait alors pas de
télé et on suivait les matchs en
écoutant le micro du juge de
chaise Jacques Dorfmann
(NDLR : décédé en 2017). Et on
entendait systématiquement
un timbre nasillard qui disait :
jeu Borg, jeu Borg, jeu Borg…
On avait l’impression que le
disque était rayé ! »
Thierry Dijoux a aussi un casier de souvenirs bien rempli.
De la visite d’Antonio Banderas
à Nadal après son titre en 2007,
à la fête au champagne de
Kuerten en 2001, en passant
par les innombrables bris de
raquettes de Kafelnikov,
l’homme peut remplir quelques carnets de balles. « Mais
le plus fort, ce sont les finales,
souffle-t-il. J’ai vu pleurer Federer, j’ai vu pleurer Rafa. C’est
a
Les vestiaires, c'est
l’âme du tournoi.
Il s’y passe tout
ce que les gens ne
voient pas : les joies,
le stress, les peines,
les frustrations, les
moments de partage…
JO-WILFRIED TSONGA
très touchant. Il y a aussi la pudeur du vainqueur, qui reste
discret avant d’aller fêter ça. »
Tulasne, lui, a eu l’honneur
d’une scène rarissime : « Je
suis tombé sur Nadal avant la
finale 2014. J’étais dans les toilettes, il ne m’avait pas vu. Il a
tout un rituel avant le match, il
prend sa douche froide, il met
son bandeau et se regarde
dans la glace en se criant des
vamos pour faire monter la
pression. Comme un animal
qui part vers l’arène. C’est extrêmement intime. Ça dure
deux ou trois minutes. Je n’ai
même pas osé bouger. Je garderai à vie cette image. »
« Regarde-toi et regardemoi. A ton avis, qui
va gagner aujourd’hui ? »
Beaucoup se nourrissent d’histoires qu’ils n’ont pas vécues.
Souvent les plus belles. « Pour
moi, c’est l’anecdote de Panatta
et Solomon avant la finale de
1976, s’enflamme Forget. Panatta c’était le play-boy, avec
les cheveux longs, les chemises Fila moulantes, celui que
toutes les femmes admiraient.
Solomon, c’était l’inverse, un
Américain petit, tout frisé, sans
émotion. Solomon se prépare
devant un miroir. Panatta passe derrière et se colle à lui. Il le
regarde dans le reflet de la glace et lui dit en anglais, avec son
accent italien : Sérieusement,
regarde-toi et regarde-moi. A
ton avis, qui va gagner ? C’est
tellement incroyable un chambrage de la sorte ! Panatta a gagné. Il y a deux ans, il a fallu que
je lui demande si c’était vrai. Il
me l’a confirmé. »
A la fin de la quinzaine, modernisation oblige, les pelleteuses auront raison du central et
de ses entrailles. Pas de sa mémoire. « Rien n’est éternel, philosophe Thierry Dijoux. Mais
on remettra les casiers… et sûrement les cadenas. C’est symbolique. De toute façon, si on lui
enlève son casier, Nadal ne
voudra jamais revenir ! »
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
24 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
LES BUTEURS
Real Madrid :
Benzema (51e),
Bale (64e, 83e).
Liverpool :
Mané (55e).
FOOTBALL
Légende
ZIDANE, À JAMAIS
LE PREMIER
AFP/SERGEI SUPINSKY
PAR YVES LEROY
(AVEC ANTOINE SIMONNEAU)
+Benzema
et Varane
dépassent Kopa
Avec quatre succès en Ligue
des champions, Raphaël
Varane et Karim Benzema (cidessus) sont, désormais, les
Français les plus titrés dans
l’épreuve reine. Jusque-là, ils
partageaient ce record avec
leur illustre aîné, Raymond
Kopa, triple champion
d’Europe avec les Merengue
(1957, 1958 et 1959). Sacrés en
2014, puis en 2016 et 2017,
Varane (25 ans) — qui rejoindra
les Bleus mardi soir —
et Benzema (30 ans), le
4e français à inscrire un but
en finale de la Ligue des
champions après Boli, Desailly
et Zidane, ont égalé plusieurs
légendes du football, comme
Messi, Iniesta ou Seedorf. Le
recordman absolu demeure
Pablo Gento, avec six C 1 sous
les couleurs du Real, de 1956
à 1960, puis en 1966.
milibris_before_rename
REAL MADRID
LIVERPOOL
3
1
PEUT-ON devenir l’un des
meilleurs entraîneurs de l’histoire en moins de trois ans ?
Les fans des grands inspirateurs de l’histoire du jeu (Arrigo Sacchi, Rinus Michels, Johan Cruyff) ou de ses plus
beaux palmarès (Marcello
Lippi, Vicente Del Bosque,
Alex Ferguson…) pourront
trouver la question baroque,
mais c’est bien au niveau de
ces légendes que Zinédine Zidane s’est hissé, hier, remportant une troisième Ligue des
champions consécutive face à
Liverpool (3-1), dans la nuit de
Kiev. Cerise sur le gâteau, son
coaching a été décisif. Presque
une routine pour le Français, si
l’on se fie à sa joie simple au
coup de sifflet final. « C’est
vraiment un moment historique ! Un truc de fou ! », a-t-il
tout de même glissé juste
avant de rejoindre sa femme
et ses enfants en tribunes.
L’invincible
Après la victoire au couteau
contre l’Atlético, en 2016 (1-1,
5 t.a.b. à 3), et la domination
nette contre la Juventus (4-1),
en 2017, Zidane a ajouté un
troisième graal contre les
Reds. S’il était besoin d’une
nouvelle preuve que rien ne se
refuse à ZZ, la délivrance est
venue de Gareth Bale, qu’il venait de lancer. Trois minutes
après son entrée en jeu, le Gallois a inscrit un retourné sublime, le seul moment où Zidane
a explosé, puis le but qui a mis
un terme au suspense.
Ce n’était que le 33e match
de Ligue des champions que le
manageur dirigeait depuis sa
prise de fonction, le 4 janvier
2016. Il ne lui a fallu que
873 jours pour devenir triple
vainqueur. Il intègre un cénacle où il ne côtoie que Bob
Paisley, mythique entraîneur
de Liverpool entre 1974
et 1983, et Carlo Ancelotti, dont
il a été l’adjoint en 2013-2014.
Sauf qu’aucun d’entre eux
n’avait remporté ses trois succès de rang.
« Après avoir été l’un des
plus grands joueurs de l’histoire de ce sport, il est en train de
laisser une empreinte ineffaçable comme entraîneur, ce
qui est encore plus compliqué,
salue Pedrag Mijatovic, exjoueur et directeur sportif du
Real. C’est du jamais-vu. »
Vingt-cinq ans
après l’OM
Clin d’œil du destin, le natif des
quartiers Nord de Marseille,
45 ans, conquiert ce nouveau
trophée vingt-cinq ans jour
pour jour après la « coupe aux
grandes oreilles » de sa ville
natale. L’enfant introverti, devenu un joueur qui irradiait
par sa technique et sa vision,
s’est transformé en machine à
gagner au charisme fou. Dans
une enceinte qui bouillait aux
chants des Anglais, hier, à
aucun moment il n’a quitté son
calme. Dans l’entame très
poussive de son équipe, il mâchouillait son chewing-gum,
les mains dans les poches de
son costard sombre, pendant
que Klopp était tendu comme
une arbalète sur chaque action. Comme si ZZ, qui avait
aligné le même onze de départ
que l’an dernier, connaissait
déjà le dénouement.
L’incroyable
reconversion
« On ne sentait pas forcément
qu’il avait la fibre pour devenir
entraîneur », nous rappelait
pourtant récemment Youri
Djorkaeff. L’ex-meneur de jeu,
patient, a mis dix ans pour
maturer cette reconversion et
entrer dans la légende de la
Maison blanche dont il a occupé tous les postes (ambassadeur, conseiller, directeur
AP/SERGEI GRITS
FINALE Après seulement deux ans et demi
sur le banc du Real Madrid, le Français
devient le premier entraîneur à remporter
trois Ligues des champions de rang.
sportif, adjoint, entraîneur de
la réserve). Il a d’ailleurs passé
un diplôme de management
du sport, à Limoges, de 2011 à
2013, avant celui d’entraîneur
(2015). Depuis Clairefontaine,
les Bleus, qui avaient aménagé
la soirée pour assister tranquillement à la rencontre, ont
dû apprécier. Il y a vingt ans,
Zizou préparait au même endroit la compétition qui allait
une première fois changer sa
vie. « Zidane va finir par être le
sélectionneur de la France »,
prédisait Didier Deschamps il
y a un an dans un journal espagnol. Jamais un homme n’a
remporté à la fois la Ligue des
champions et la Coupe du
monde comme joueur puis en
qualité d’entraîneur. Un défi à
la hauteur du destin de Zinédine Zidane.
LE CHEF-D’ŒUVRE
DE BALE
UN COUP de tonnerre dans la
nuit noire de Kiev. On joue la
64e minute d’une finale de Ligue des champions tendue
quand, d’un éclair de génie,
Gareth Bale fait lever les
61 500 spectateurs du stade
olympique. Et sans doute bien
plus devant leur écran, partout
dans le monde. Servi au point
de pénalty par Marcelo, depuis
le côté gauche, le Gallois s’en-
vole pour une seconde d’éternité. Le temps d’inscrire, d’un
retourné acrobatique du pied
gauche, l’un des plus beaux
buts de l’histoire de la compétition.
Sans doute est-il moins aérien
que la splendide bicyclette de
Cristiano Ronaldo en quart de
finale contre la Juventus,
le 3 avril, à Turin. Mais, à coup
sûr, ce geste restera dans les
annales de la compétition,
à l’image de la volée historique
de son entraîneur, Zinédine
Zidane, inscrite en finale de la
compétition face au Bayer Leverkusen, en 2002. Le frisson
passé, Bale s’offre ensuite un
17e but en 54 rencontres de C 1,
à la faveur d’une grossière erreur de Loris Karius (84e), la
deuxième de la soirée.
Une forme de revanche
Peut-être encore sous le choc,
le gardien allemand — qui est
allé s’excuser en larmes
auprès des supporteurs à la fin
du match — se laisse surprendre par la trajectoire flottante
de la frappe du Gallois, et relâche le ballon. Un doublé en
forme de revanche pour un
joueur souvent critiqué, auteur
d’une saison en dents de scie,
à nouveau perturbée par des
blessures. « J’étais déçu de ne
pas avoir été titulaire, mais je
devais avoir un impact, a déclaré Bale. Quand je suis rentré, c’est ce que j’ai fait. »
Plus tôt, en ouvrant le score
(51e), d’une malicieuse anticipation sur la relance de Karius,
déjà fautif, Karim Benzema
avait guidé le Real sur le chemin d’une gloire historique.
L’égalisation de Sadio Mané
(55e) n’y a rien changé. L’expérience madrilène a finalement
triomphé de la passion des
Reds. Le Real a ajouté une treizième coupe aux grandes
oreilles à sa collection. Un troisième sacre consécutif, comme le Real des années 1950 titré cinq fois de rang, mais
aussi l’Ajax (1971-1972-73) et le
Bayern (1974-1975-76), qui le
fait rentrer encore un peu plus
dans l’histoire du football.
JÉRÉMIE PAVLOVIC
FEUILLE DE MATCH
Mi-temps : 0-0.
Spectateurs : 61 561.
Arbitre : M. Mazi.
Avertissement : Liverpool :
Mané (82e).
n Real Madrid : Navas Carvajal (Nacho, 36e), Varane,
Ramos (cap.), Marcelo - Modric,
Casemiro, Isco (Bale, 61e),
Kroos - Benzema (Asensio,
89e), Cristiano Ronaldo.
Entr. : Zidane.
n Liverpool : Karius - Arnold,
Lovren, Van Dijk, Robertson Wijnaldum, Henderson (cap.),
Milner (Can, 83e) - Salah
(Lallana, 31e), Roberto Firmino,
Mané. Entr. : Klopp.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
25 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
« Il me fait penser à Mozart »
ICON SPORT/JP THOMAS
Jean-Claude Killy, triple champion olympique, figure
du sport français et modèle de reconversion réussie,
aussi, voue une profonde admiration à Zidane.
« On va se moquer de moi, mais c’est de Mozart dont j’ai envie de parler pour évoquer Zidane. Lui ne laisse pas
de trace écrite, mais il me fait penser à Mozart… », ose Jean-Claude Killy (à dr.), ici avec Zinédine Zidane en 2008.
PROPOS RECUEILLIS PAR
BENOÎT LALLEMENT
13
Stade
olympique
(Kiev), hier soir.
Ivre de bonheur,
Zinédine Zidane
tombe dans
La finale de Mohamed Salah a tourné court,
les bras de
hier soir. Touché sérieusement à la clavicule
Luka
Modric
gauche ou à l’épaule après un contact
après le coup de
avec Sergio Ramos (25e), le Pharaon de
sifflet final.
Liverpool a tenté de reprendre le match
31
avant de s’effondrer, en pleurs, et de céder
sa place à Adam Lallana, dès la 31e minute.
EPA/MAXPPP/ROBERT GHEMENT
Le Real Madrid conforte
sa domination sur la Ligue
des champions en signant sa
13e victoire. La Maison blanche
devance au palmarès l’AC Milan
(7 titres), le Bayern Munich,
Barcelone et Liverpool (5).
« J’AI EU LA CHANCE, grâce à
Franck Riboud, de rencontrer
Zinédine une paire de fois. Ce
que fait ce monsieur, c’en est
un, est… exceptionnel. Il y a une
définition de l’intelligence que
j’aime beaucoup. Elle dit que
c’est une somme de capacités
d’adaptation.
» Quand on regarde son
parcours depuis longtemps, ce
que je fais, on s’aperçoit qu’il
s’adapte à toutes les situations.
A sa manière. Avec un talent,
un physique, des qualités, une
beauté, une intelligence et une
simplicité qui fascinent.
» A Limoges, par exemple, il
va passer ses diplômes (NDLR :
de manageur général de club
sportif en 2013) avec des gens
qui n’espéraient même pas lui
serrer la main. Et il va dormir à
l’Ibis comme tout le monde.
Mais c’est un personnage exceptionnel et ce que font les
personnages exceptionnels est
toujours exceptionnel.
» J’ai connu tous ces défis
balancés dans la figure (durant
la carrière d’athlète et après).
Le voir y faire face avec autant
de discernement, d’énergie et
d’élégance… Je ne trouve pas
d’autres exemples. Si ce n’est
des grands noms, mais à chercher dans l’histoire. Je pense à
un très grand musicien, entièrement dévoué, qui a glissé
Stade olympique (Kiev), hier soir. 64e minute : sur un centre de Marcelo, Gareth Bale, dos au but,
exécute un retourné acrobatique du pied gauche qui termine au fond des filets de Karius.
milibris_before_rename
dans la vie en produisant des
œuvres d’exception. On va se
moquer de moi, mais c’est de
Mozart dont j’ai envie de parler
pour évoquer Zidane. Lui ne
laisse pas de trace écrite, mais
il me fait penser à Mozart…
» Parler, là, de Zinédine, je
suis content. Ça fait ma journée ! Dire, aussi, que j’ai discuté
avec lui… Il m’a invité à Madrid,
en me disant que c’était table
ouverte. Je ne l’ai pas encore
fait, pour ne pas déranger, mais
quel privilège ! J’en suis ébahi.
» Je ne suis pas vraiment
surpris de le voir réussir ainsi
aujourd’hui. Quand on a inventé la fameuse roulette, un geste
qui n’existait pas alors que le
football, lui, existe depuis plus
de cent vingt ans, on n’est pas
n’importe qui. Pour inventer, à
l’image de Fosbury (le sauteur
en hauteur qui a révolutionné
la discipline) ou Beamon
(auteur d’un saut incroyable à
8,90 m aux Jeux de Mexico en
1968), un geste comme celuici, il faut un ensemble de qualités morales, physiques, créatives, une intelligence aussi,
rares, pour ne pas dire uniques.
Pas étonnant, donc, qu’il réus-
a
« C’EST UN ENFANT
ÉMERVEILLÉ QUI
NOUS ÉMERVEILLE »
sisse tout ce qu’il entreprend.
» Là, on est dans un catalogue de gens qui ne sont pas
dans les normes. Il faut juste
l’accepter comme ça. Il y a les
grands, qui ont la classe des
grands. Mais eux, ce sont les
très grands. Avec qui il faut s’attendre à tout.
» Zinédine l’entraîneur sait
parler à ses joueurs, des superstars, aussi grands que lui
ou presque. Il sait tenir son
vestiaire, rester jeune, enthousiaste et excité comme un môme aussi. C’est remarquable
alors qu’il a déjà tout. C’est un
enfant, avec des grands yeux.
Un enfant qui a reçu des dons
et qui ne s’attendait pas à monter aussi haut. C’est un enfant
émerveillé qui nous émerveille. Et à 75 ans, quelle chance j’ai d’être encore émerveillé !
Avec Zidane, on est dans du jamais-vu !
» Que va-t-il faire maintenant, que peut-il se passer
pour lui après ? Ce n’est pas
une question. Il n’a aucun souci
à se faire pour la suite. Elle sera
merveilleuse. Qu’il décide de
rentrer à la maison, il aura ses
fils, sa femme, ce rayonnement
interne qui l’empêchera toujours de se morfondre. Quand
on n’entendra plus parler de lui,
il sera toujours heureux de la
même manière. Il va toujours
chercher à s’améliorer. Il va lire, étudier. Pour rien. Pour lui.
Uniquement parce qu’il poursuit toujours une excellence. »
CRISTIANO RONALDO POURRAIT QUITTER LE REAL
Cristiano Ronaldo a considérablement douché l’enthousiasme
des fans madrilènes, après le match, au micro de BeIN Sports, en
parlant de son aventure à Madrid au passé : « Ça a été très bon
d’être ici et de profiter de ces titres au Real Madrid. Nous avons
écrit l’histoire. Dans les prochains jours, je donnerai la réponse aux
fans, qui, eux, sont de mon côté, à propos de mon futur. » Ces dernières
semaines, l’entourage de CR7 a laissé filtrer l’intérêt de Manchester United,
où la star portugaise a évolué de 2003 à 2009. « Je ne dis pas que je vais
forcément partir, vous verrez », a néanmoins glissé le Portugais.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
26 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
SPORTS
L’IMBROGLIO PLATINI
L’ancien numéro 10 des Bleus, qui s’estime mis définitivement hors de cause par la justice suisse,
est encore loin d’un retour aux affaires.
La Fifa inflexible
FOOTBALL
1,8
LE MONTANT, EN
MILLIONS D’EUROS,
VERSÉ PAR LA FIFA
À MICHEL PLATINI
EN 2011, SANS
CONTRAT ÉCRIT.
C’EST CE PAIEMENT
QUI A ENTRAÎNÉ
LES DIFFÉRENTES
PROCÉDURES
ET SANCTIONS
À L’ENCONTRE
DU FRANÇAIS.
AFP PHOTO / JEFF PACHOUD
PAR YVES LEROY
LA JUSTICE SUISSE, dans un
courrier dévoilé vendredi par
« le Monde », a indiqué à Michel Platini qu’il ne sera pas
poursuivi dans le volet pénal
de l’enquête diligentée contre
Sepp Blatter, l’ex-patron de la
Fifa. Suffisant pour que l’ancien président de l’UEFA, présent hier à Lyon aux côtés de
Serge Blanco lors du match de
rugby Racing - Castres, voit
son horizon s’éclaircir ? Pas si
simple…
Platini jubile
Depuis le courrier reçu par
son avocat stipulant que « la
présente procédure n’est pas
menée à l’encontre de » Michel Platini et qu’il ne serait
« pas incriminé dans le cadre
de la présente procédure »,
l’ancien numéro 10 des Bleus
savoure et réclame sa réhabilitation, sans exclure de postuler à la tête de la Fifa en 2019.
« La Fifa n’a communiqué que
pour me massacrer médiatiquement, assène le Lorrain
dans un entretien à l’AFP. J’en
ai pris plein la gueule. Mais
Groupama stadium (Décines), hier. Michel Platini (ici avec Serge Blanco) a assisté au match Racing - Castres.
quand ma peine a été réduite
par les instances sportives (la
Fifa puis le Tribunal arbitral du
sport) de huit ans de suspension de toute activité liée au
football à six ans, puis à quatre
ans, […] les gens ont compris :
tout était fait pour m’écarter
de la présidence de la Fifa. Les
gens ont vu la machination. »
L’ex-dirigeant, banni du
football pour une rémunération de 1,8 M€ jugée indue
pour un travail de conseiller
achevé en 2002, « espère que
la Fifa aura le courage et la décence de lever [sa] suspension, puisque la justice a établi
qu’il n’y avait pas de paiement
déloyal ».
La justice suisse
temporise
Peu bavarde, la justice suisse a
néanmoins largement tempéré cet enthousiasme, hier.
« Dans le cadre de son statut
de personne amenée à témoi-
gner, si l’on trouve des éléments, le cas Platini n’est pas
définitivement terminé », a
déclaré le porte-parole de du
ministère public de la Confédération suisse. À l’heure actuelle, Platini reste donc placé
sous ce statut qui correspond
à celui de témoin assisté en
France. N’étant pas incriminé
par la justice dans cette enquête pénale, il est juridiquement difficile de considérer
qu’il est « blanchi ».
La chasse au Nadal est ouverte
hDemandez
ROLAND-GARROS L’édition 2018 s’ouvre ce matin. Avec un Nadal
archi-favori chez les hommes et un tableau féminin très ouvert.
TENNIS
« PRÊT, JOUEZ ! » L’édition
2018 de Roland-Garros
s’ouvre ce matin avec pas mal
de nouveautés côté coulisses.
Le Grand Chelem parisien a en
effet commencé une mue qui
durera jusqu’en en 2021, avec
l’achèvement de la pose d’un
toit rétractable sur un central
flambant neuf. Pendant deux
semaines, la poussière de la
terre remplacera celle des travaux. Et les casques antibruit
serviront seulement à étouffer
les cris de Maria Sharapova.
REUTERS/BENOIT TESSIER
PAR ERIC BRUNA
Le 11 juin 2017, Rafael Nadal embrassait tendrement sa 10e coupe
des Mousquetaires. L’image pourrait fort se reproduire cette année.
milibris_before_rename
Dans les vestiaires, tout le
monde prépare son bleu de
chauffe en attendant les premiers coups de manche.
de blessure, j’ai bien joué, glisse le Manacori avec une humilité presque dérangeante.
J’ai eu beaucoup de succès… »
Qui peut l’arrêter ?
Le grand retour
de Serena Williams
Depuis 2005, le no 1 mondial,
32 ans le 3 juin, décuple vainqueur du tournoi, démolit méthodiquement presque chaque année tous ses rivaux.
Et on voit encore mal cette
fois un édifice assez solide
pour résister aux frappes de
l’Espagnol, qui s’est déjà cogné
Monte-Carlo, Barcelone et
Rome cette saison… D’autant
que ses principaux rivaux
(Thiem, le seul à l’avoir battu
sur terre ces deux dernières
années mais au meilleur des
trois sets, Zverev, lauréat à
Madrid, Dimitrov, Djokovic, etc.) ont tous trouvé refuge
dans l’autre partie du tableau.
En 2017, le gaucher majorquin
avait écrasé la compétition.
35 jeux perdus (son record),
0 set encaissé, à peine plus de
douze heures de travail en
7 tours et un concassage final
sur Wawrinka (6-2, 6-3, 6-1).
« Depuis que je suis de retour
Ces derniers mois, l’ex-no 1
mondiale a passé beaucoup de
temps dans les rubriques people entre la naissance de sa
petite Alexis Olympia et son
union avec le cofondateur de
Reddit Alexis Ohanian. Le
week-end dernier, encore, la
championne aux 23 titres de
Grand Chelem en simple paradait au mariage princier de
Harry et Meghan.
Pourtant, la 453e mondiale,
bientôt 37 ans, est toujours une
joueuse de tennis. Dont le cas
a divisé avant la quinzaine
pour savoir s’il fallait ou non lui
accorder un statut spécial de
tête de série. L’Américaine, qui
bénéficie d’un classement
protégé et n’a joué que quatre
matchs en seize mois, devra
se contenter d’une simple place dans le tableau. Qui la met
cependant à l’abri des têtes
d’affiche jusqu’au 8e de finale.
La Fifa, l’instance mondiale qui
gère le football, n’entend pas
du tout absoudre le champion
d’Europe 1984. Elle rappelle
que « M. Platini a été suspendu
pour violation du code d’éthique » et qu’il « a toujours été
clair [qu’il] n’a jamais été visé
par une enquête criminelle en
Suisse ».
En résumé, la justice suisse
peut très bien estimer que Michel Platini n’a commis aucune faute pénale, sans que cela
remette pour autant en cause
les sanctions précédentes. En
2017, le tribunal fédéral suisse
a d’ailleurs validé la procédure
de la justice sportive, au cours
de laquelle Michel Platini a été
sanctionné à trois reprises : en
première instance et en appel
devant la justice interne de la
Fifa, puis devant le Tribunal
arbitral du sport (TAS). Aujourd’hui, après avoir éclusé toutes
les autres voies de recours, le
seul espoir d’être réellement
réhabilité repose en fait pour
Michel Platini sur l’action qu’il
a intentée en janvier devant la
Cour européenne des droits
de l’homme (CEDH).
Chez les filles, où la Lettone
Ostapenko avait créé une surprise de taille l’an passé, une
petite dizaine de prétendantes
peuvent graver leur nom au
palmarès. Avec peut-être un
petit plus pour l’Ukrainienne
Elina Svitolina (no 4).
Tant qu’il y aura
des femmes…
Les organisateurs attendent
une météo exécrable en début
de tournoi. Une jolie parabole
de l’état des Bleus avant les
premières balles. Entre blessures et méformes, les Français s’avancent bien cachés
sous les bâches du chantier.
Après une saison délicate
sur ocre, Lucas Pouille, qui affrontera ce dimanche Medvedev au premier tour, compte
rebondir à Paris. « Je repars
vraiment de zéro », explique le
no 16 mondial, qui n’a jamais
fait mieux qu’un 3 e tour.
L’éclaircie devrait venir de
Caro. Ou Kiki. Comme en
2017, où elles avaient atteint
les quarts, Garcia (no 7) et Mladenovic devraient être sur le
devant de la Seine.
le programme
A partir de 11 heures.
Court Philippe-Chatrier :
Troicki (Ser) - Dimitrov
(Bul/no 4), CORNET (no 32) Errani (Ita), POUILLE (no 15) Medvedev (Rus), Ostapenko
(Let/no 5) - Kozlova (Ukr).
Court Suzanne-Lenglen :
Tomljanovic (Aus) - Svitolina
(Ukr/no 4), BENCHETRIT MONFILS (no 32), Wang
(Chn) - V. Williams (EU/no 9),
Berankis (Lit) - A. Zverev
(All/no 2).
Sur les autres courts.
Messieurs : Nishikori
(Jap/no 19) - JANVIER,
Karlovic (Cro) - MOUTET,
BARRÈRE - Albot (Mol).
Dames : Brady (EU) - HESSE,
PAQUET - PARMENTIER.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
27 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
RUGBY | TOP14
LE RACING A TOUT PERDU
Eliminé en demi-finale par Castres (19-14) qui défiera Montpellier samedi au Stade de France,
le club francilien enregistre une nouvelle désillusion après sa défaite en finale de Coupe d’Europe.
Phase finale du Top 14
DEMI-FINALE
Vendredi
Montpellier 40
Lyon
14
FINALE
Samedi 2 juin,
à 21 h
DEMI-FINALE
Hier
Racing 92
14
Castres
19
a
« Nous avons manqué
d’humilité alors que
nous n’étions même
pas champions
d’Europe »
LAURENT LABIT,
COENTRAÎNEUR DU RACING
joindra le staff la saison prochaine. Nous nous étions
promis de ne pas nous chercher des excuses en parlant
des blessures de Machenaud,
Carter, Lambie ou Szarzewski. Iribaren, Chat ou Dupichot
ont de grandes qualités mais
ils ont besoin d’apprendre.
Nous n’avons pas pris assez
de recul. » Reste maintenant à
digérer cette longue saison au
goût amer et à se relancer
vers les sommets. Le Racing
en a la carrure mais ses concurrents seront nombreux.
14
19
APRÈS L’EUROPE, un autre
monde s’est effondré sur le
Racing. Plus petit peut-être
mais tout aussi douloureux.
Après avoir raté d’un cheveu
un premier sacre continental
il y a deux semaines à Bilbao
contre le Leinster (15-12), voilà
le club francilien expédié en
vacances aux portes de la finale du Top 14, qui se disputera samedi prochain au Stade
de France entre Montpellier
et Castres, son bourreau
du jour (19-14).
Le résultat est le même
mais les sentiments diffèrent.
A la tristesse espagnole succède l’amertume du Rhône.
« C’est même plutôt de la colère, assène le président Jacky
Lorenzetti qui voit lui filer entre les doigts une saison qui
s’annonçait royale. Nous
n’avons pas été à la hauteur.
Nous avons peut-être pris un
peu le melon. Le bilan n’est pas
mauvais, beaucoup de présidents aimeraient l’avoir. On ne
va rien remettre en cause
mais on va repartir en tirant
les leçons de cet échec. »
L’absence d’un guide
Dans les entrailles du Groupama Stadium de Décines, un
autre homme a du mal à se
contenir. Laurent Labit fulmine. « En deux semaines, on a
tout perdu, lâche le coentraîneur du Racing. On avait fait
une saison quasiment parfaite
FEUILLE DE MATCH
AFP/JEFF PACHOUD
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
OLIVIER FRANÇOIS
À DÉCINES (RHÔNE)
RACING 92
CASTRES
Groupama Stadium (Décines), hier. Sonné par cette élimination, l’arrière Benjamin Dambielle reste prostré.
Cette défaite sera son dernier match car il arrive en fin de contrat en juin avec le Racing.
jusque-là. Nous avons manqué d’humilité alors que nous
n’étions même pas champions d’Europe. »
Le technicien explique ainsi les maladresses multipliées
à foison qui ont empêché son
équipe de poser sa patte sur le
match. On ajoutera un manque d’ambition, un côté particulièrement frileux des Franciliens alors que leur
supériorité dans tous les domaines était criante. Le ressort était sans doute cassé
après la désillusion de Bilbao.
L’armada surpuissante, qui
semblait partie pour marcher
sur tout le monde, termine
donc piteusement sa saison.
Dan Carter, le double
champion du monde All
Black, qui a enchaîné les blessures, n’aura même pas pu
disputer la moindre minute
de ces deux derniers matchs.
Il part au Japon avec un titre
dans ses bagages quand même, le bouclier de Brennus
décroché à Barcelone il y a
deux ans. « Il n’y a pas que lui
qui s’en va, ajoute Labit. Il y a
aussi Rémi Tales, Marc Andreu, Benjamin Dambielle…
On aurait préféré une autre
fin pour eux. La seule satisfaction que l’on peut avoir,
c’est que sur les 23 joueurs de
la feuille de match, dix-sept
étaient sélectionnables avec
l’équipe de France et neuf
sont issus du club. »
Le Racing n’est pas un réceptacle de stars, et cela fait sa
force, mais il lui a sans doute
manqué un guide pour aller
un peu plus loin. « Finalement, cette équipe était jeune
alors qu’elle aurait dû être un
peu plus expérimentée, souligne Yannick Nyanga, qui re-
Mi-temps : 16-14.
Spectateurs : 56 272.
Arbitre : M. Ruiz.
Cartons jaunes. Racing 92 :
Tameifuna (40e) ; Castres :
Dumora (66e).
n Racing 92 : Dupichot Thomas, Vakatawa, Chavancy
(Gibert, 75e), Imhoff - (o) Tales,
(m) Iribaren - Chouzenoux,
Nyanga (Claassen, 64e),
Lauret - Nakarawa (Palu, 75e),
B. Le Roux - Tameifuna (Gomes
Sa, 74e), Chat (Avei, 64e),
Ben Arous (Kakovin, 59e).
Entr. : Labit et Travers.
n Castres : Dumora - Batlle,
Combezou, Taumoepeau
(Vialelle, 75e), D. Smith (o) Urdapilleta, (m) Kockott Jelonch (S. Mafi, 66e), Vaipulu
(Tulou, 41e), Babillot - Jacquet,
Lassalle (Capo Ortega, 29e) Kotze (Fa’anunu, 66e), Rallier
(Firmin, 57e), Tichit (Stroe, 66e).
Entr. : Urios.
POINTS MARQUÉS
Racing 92 : 2 essais d’Imhoff (19e), Dupichot (25e) ; 2 transformations d’Iribaren (19e, 25e) ;
Castres olympique : 1 essai de Vaipulu (8e) ; 1 transformation d’Urdapilleta (8e) ; 4 pénalités d’Urdapilleta (11e, 33e, 40e + 1, 64e).
Castres, l’irréductible Petit Poucet
Brillants à Toulouse en barrages, les Tarnais ont, cette fois, terrassé les Racingmen.
AFP/JEFF PACHOUD
MAIS OÙ vont-ils s’arrêter ?
Qualifiés in extremis pour les
barrages en qualité de sixièmes de la phase régulière, les
Castrais ont renversé deux
milibris_before_rename
ogres, le Stade toulousain à
Toulouse (23-11), puis le Racing 92 (19-14) en l’espace
d’une semaine. « Mes joueurs
sont incroyables. Ils m’étonnent tant », se réjouit Christophe Urios, l’entraîneur tarnais.
Personne ne les attendait
en finale. « On s’est souvent
qualifiés à l’arraché. Et puis,
après, on a cette capacité à se
transcender lors des grands
événements. On n’a pas les
moyens des grands clubs, on
Groupama Stadium, hier.
Le demi d’ouverture du CO
Benjamin Urdapilleta
a inscrit 14 des 19 points
de son équipe.
n’a pas leur talent, mais chez
nous, le collectif est sacré »,
appuie Pierre-Yves Revol, le
président du CO.
Hier, le collectif castrais a
terrassé le Racing 92. « Le petit supplément d’âme a fait la
différence », analyse le pilier
Antoine Tichit. « C’est une
grande fierté d’arriver à faire
perdurer ce rugby différent.
On était en demi-finale la petite sous-préfecture face aux
trois grandes métropoles
(Montpellier, Lyon et Paris),
ajoute Revol, qui a vécu « les
cinq dernières minutes les
plus longues de sa présidence
(vingt-cinq ans) ». Place en finale à un 3e ogre, Montpellier,
premier de la phase régulière
et impressionnant contre
Lyon vendredi dans l’autre
demi-finale (40-14), « l’immense favori », pour Revol.
« Le MHR a envoyé un message, reconnaît Tichit. On espère que le stade sera avec
nous, avec le petit contre le
gros ». Le CO pourra compter
en tout cas sur un supporteur
de choix, Laurent Travers, le
coentraîneur du Racing 92.
« Mon cœur espère un succès de Castres. Après, l’enchaînement Toulouse - Racing 92 - Montpellier, j’ai peur
que ça pèse dans les organismes tarnais », nuance toutefois celui qui a aussi été champion de France avec le CO en
2013. « Oui, on a laissé des
a
« Il y a encore
de l’essence
dans le moteur »
CHRISTOPHE URIOS,
ENTRAÎNEUR DE CASTRES
plumes, mais il y a encore de
l’essence dans le moteur, promet Urios. On a montré qu’on
était capables de renverser
des montagnes. »
Difficile de lui donner tort.
Le CO est à 80 minutes d’un
5e Brennus. Enfin, à condition
d’un nouvel exploit…
ANTHONY FAURE À DÉCINES
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
28 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
SPORTS
Le PSG se fait tout petit
LIGUE DES CHAMPIONS Paris devra patienter pour être champion d’Europe. C’est Nantes
qui jouera la finale 100 % française contre Montpellier. Un terrible camouflet.
HANDBALL
Objectif
*C’est
gagné
pour la France !
Après Nantes, Montpellier
— seule équipe française
championne d’Europe
(2003) — a créé l’autre
sensation, en empêchant
le Vardar Skopje (28-27)
de postuler à sa propre
succession. « Tout le monde
imaginait que Nantes et
Montpellier se croiseraient pour
le match de classement, sourit le
président montpelliérain, Rémi
Lévy. Mais non, ce sera l’affiche
de la finale. » Quatre jours après
la défaite à St-Raphaël qui offre,
sans doute, le titre de champion
au PSG, les Héraultais ont
su se remobiliser.
S.B.
32
28
NANTES avait posé les fondations d’un outrage. Montpellier
l’a érigé en humiliation. Pour la
première fois de l’histoire du
sport français, il y aura bien un
duel 100 % tricolore aujourd’hui (18 heures) en finale de la
Ligue des champions. Mais ce
sera sans le PSG. Avec sa fougue de novice (1re participation
au Final Four), Nantes et ses
joueurs « qui avaient les dents
qui rayaient le parquet », dixit
Olivier Nyokas, ont tout emporté (32-28). Eux peuvent
toujours rêver de s’élever dans
les hauts de Cologne.
Double peine
Malgré le statut d’habitué des
lieux (troisième participation
consécutive), le club de la capitale ne s’est pas seulement
vu refuser le droit de disputer
le titre qui lui avait échappé
dans les dernières secondes
l’an passé contre Skopje, qu’il
AFP/PATRIK STOLLARZ
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
STÉPHANE BIANCHI
À COLOGNE (ALLEMAGNE)
NANTES
PSG
Cologne (Allemagne),
hier. Immense
déception pour Luka
Karabatic et ses
coéquipiers du PSG.
retrouvera aujourd’hui pour le
match de classement. Montpellier lui a comme infligé une
double peine. Finalistes dès
leur première participation au
Final Four, Héraultais (7,5 M€)
et Nantais (5,7 M€) ne totalisent même pas à eux deux
l’ensemble du pharaonique
budget parisien (17,5 M€).
Faut-il y voir les limites de la
politique du PSG, de son effectif construit à coups de millions ou d’une direction sportive q u i n e s e r a i t p a s à l a
hauteur de l’institution qu’elle
représente ?
Avec les stars de la discipline, sa pléiade d’internationaux, un groupe bardé de
titres et des moyens surdimensionnés, Paris a tout raflé
sur la scène nationale. Il a sans
doute même fait un peu plus.
Fort de l’émulation créée dans
l’Hexagone, il est sans doute
quelque part responsable de la
présence des deux autres
équipes tricolores dans ce Final Four et du pas de géant du
hand français dans la hiérarchie continentale.
Mais au moment de tirer les
marrons du feu, Paris n’est pas
là. Battu par Kielce en demi-finale en 2016, par le Vardar
Skopje à la dernière seconde
de la finale l’an passé, il a de
nouveau échoué dans le défi
qui l’anime depuis ses premiers pas en Ligue des champions en 2013. Est-ce tout
simplement la victoire d’une
équipe sur un groupe de superstars ? « J’aurais vraiment
une bonne réponse à vous faire sur les superstars, a lancé,
lèvres pincées, le coach, Noka
Serdarusic, en conférence de
presse. Mais malheureusement, je dois encore travailler
cinq jours avec elles ! ». Jeudi,
le coach germano-croate tentera de décrocher un nouveau
titre de champion de France
avant de partir à la retraite.
E
chos
DU WEEK-END
« J’ai toujours
voulu travailler
avec Guardiola.
Il est différent.
Je suis arrivé
[à Barcelone]
un an après son
départ. J’ai très
envie de travailler
avec lui. »
PRESSE SPORTS
Neymar, interrogé
par Alex, l’ancien milieu
de terrain de Fenerbahçe,
pour la chaîne ESPN
Brésil.
PRESSE SPORTS
ROGER PIANTONI S’EN EST ALLÉ
milibris_before_rename
Disparition. L'ancien attaquant international français,
Roger Piantoni, est décédé, hier, à l'âge de 86 ans. Il a été
l’une des grandes figures du Stade de Reims en
remportant trois fois le Championnat de France (1958,
1960 et 1962). Cet habile gaucher, doté d’une frappe
puissante et précise, avait également été la plus fine
gâchette de la D 1 à deux reprises en 1951 et 1961. Mais
Piantoni, encore 6e meilleur buteur de l’histoire du
championnat avec 203 réalisations en 394 matches joués,
c’est surtout l’un des membres de l’inoubliable quatuor tricolore de la Coupe du
monde 1958, aux côtés de Raymond Kopa, Jean Vincent et Just Fontaine,
seulement stoppé lors de ce Mondial suédois en demi-finales par le Brésil de Pelé
(5-2). « Le club perd un géant, mais sa légende demeure », a réagi le club
champenois sur Twitter. Just Fontaine et Maryan Wisniewski sont les deux seuls
internationaux, encore en vie, à avoir participé à cette demi-finale contre le Brésil.
AFP/LUK BENIES
n LA PHRASE
FROOME JUBILE, PINOT ABANDONNE
Cervinia (Italie), hier. Chris Froome (Sky) a fait main basse sur la 101e édition
du Tour d’Italie, en ne cédant rien à Tom Dumoulin (Sunweb) dans une avantdernière étape remportée par Mikel Nieve (Mitchelton-Scott). Aujourd’hui,
sauf accident, il deviendra le premier Britannique à remporter le Giro.
Troisième au départ, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a craqué,
terminant à 45 minutes de Nieve. Souffrant de déshydratation et de fièvre,
le grimpeur français a dû abandonner après son hospitalisation.
n LE CHIFFRE
3
Toulouse part avec
un avantage quasi décisif
de trois buts avant le
barrage retour de L 1-L 2
disputé ce soir à domicile
contre Ajaccio.
« Il faut quand même
rester vigilant », prévient
Michaël Debève, le coach
toulousain, malgré la
victoire à l’aller (3-0).
NOTRE SÉLECTION TÉLÉ
AUJOURD'HUI CHAÎNE HEURE
JEEP ÉLITE
QUARTS DE FINALE
Le Mans - Villeurbanne SFR Sport 2 18:25
Strasbourg - Nanterre SFR Sport 2 20:25
TENNIS
ROLAND-GARROS
1er tour
Eurosport 10:00
France 2 14:55
CYCLISME TOUR D'ITALIE, GIRO
21e et dernière étape
L'Equipe 15:40
BASKET
CHAÎNE
HEURE
HANDBALL LIGUE DES CHAMPIONS H
Final Four
Match pour la 3e place BeIN Sports 1 14:45
BeIN Sports 1 17:45
Final Four, finale
FOOTBALL
LIGUE 2
Barrage retour de promotion/relégation
Bourg-en-Bresse Péronnas Canal + 17:50
Grenoble
FOOTBALL
LIGUE 1
FORMULE 1 CHAMPIONNAT DU MONDE Barrage retour de promotion/relégation
Canal + 15:00 Toulouse-Ajaccio
Canal + 21:00
GP de Monaco
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
29 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
SPORTS | GRANDPARIS
Et si Patrice Lair zappait la finale
de la Coupe de France…
En partance pour Niort (Ligue 2), où il s’engagera demain pour deux ans, l’entraîneur des filles du PSG
envisagerait de ne pas diriger l’équipe contre Lyon jeudi à Strasbourg ! Signe d’un certain ras-le-bol.
PAR FRANCK GINESTE
*Épilogue
Un point c’est tout ! Et celuici suffirait aux bonheurs des
Parisiennes. Actuellement
2es du championnat, les
joueuses du PSG se
déplacent aujourd’hui
(15 heures), lors de la 22e
et dernière journée de D 1,
à Soyaux (5e) pour tenter
de décrocher leur ticket en
Ligue des champions. Pour
y parvenir, elles n’ont besoin
que d’un résultat nul. Ce
serait une bonne façon de
préparer la finale de la Coupe
de France contre l’ogre Lyon,
jeudi prochain à Strasbourg.
La journée sera aussi
marquée par le derby
entre le Paris FC (4e)
et Fleury (8e) (15 heures,
stade Charléty, Paris XIIIe).
SOYAUX
PSG
PATRICE LAIR ne sera plus
l’entraîneur de l’équipe féminine du PSG la saison prochaine, après deux années à
sa tête. Demain, le technicien
de 57 ans (il les aura le 16 juin)
paraphera un contrat de deux
ans avec Niort, qui vient de finir 15e de Ligue 2. Il succédera
au trio Azzopardi-Faure-Tourenne, mis en place après le
limogeage de Denis Renaud
(ex-Paris FC) en février.
Selon nos informations,
Caen, qui s’est maintenu en
Ligue 1 lors de la dernière
journée contre le PSG (0-0),
aurait également approché
l’ex-entraîneur des filles de
Montpellier (2005-2007) et
de Lyon (2010-2014) pour
remplacer Patrice Garande,
mais Lair avait donné sa parole aux dirigeants niortais,
qu’il avait rencontrés fin avril.
Celui qui n’a jamais caché son
envie de retrouver le monde
pro masculin, après avoir été
adjoint à Reims puis avoir dirigé Angoulême en National
au début des années 2000,
s’apprête donc à relever un
nouveau défi.
En fin de contrat avec le
PSG, tout en disposant d’une
Pas d’atomes crochus
avec Bruno Cheyrou
Cette décision — si elle venait
à être confirmée — témoignerait d’un certain ras-le-bol
chez l’entraîneur après deux
saisons compliquées et parfois tumultueuses avec certains dirigeants. Les discussions sur son avenir au club
étaient d’ailleurs au point
mort. Des critiques en interne
sur le jeu produit lors du nul
(0-0) contre Lyon le 18 mai en
championnat constitueraient
la goutte de trop.
En filigrane, le courant entre lui et Bruno Cheyrou,
nommé directeur sportif des
féminines en novembre dernier, ne passait pas vraiment.
LP/ICON SPORT/DAVE WINTER
15 : 00
option d’une année, le Breton
pourrait même mettre fin à
son aventure dans la capitale
plus tôt que prévu. S’il dirigera
bien les Parisiennes aujourd’hui à Angoulême contre
Soyaux, en baisser de rideau
du championnat, ce sera
peut-être pour la dernière
fois. En effet, selon nos informations, il s’interrogerait sur
la possibilité de ne pas effectuer le déplacement à Strasbourg, où Paris doit affronter
Ly o n à l a Me i n a u j e u d i
(21 heures) en finale de la
Coupe de France. Lair aurait
déjà prévenu son groupe de
cette éventualité.
Patrice Lair était en fin de contrat avec le PSG et avait déjà donné son accord pour entraîner Niort.
Jamais la langue dans sa poche, le coach parisien a déjà
fustigé à plusieurs reprises le
fonctionnement de la section,
le manque d’ambitions et de
moyens. Insuffisants à ses
yeux pour espérer concurrencer l’ogre lyonnais, champion de France pour la 12e année consécutive et vainqueur
de sa 5e Ligue des champions
jeudi contre Wolfsburg (4-1
Une nouvelle claque pour les jeunes du PSG
Les moins de 17 ans parisiens ont subi hier une lourde
défaite à Rennes en demi-finale du Championnat de France.
DR
PAR ARNAUD DETOUT
Brive (Corrèze), hier.
La déception du jeune Parisien
Arnaud Kalimuendomuinga.
milibris_before_rename
PSG
RENNES
0
3
AU COUP DE SIFFLET FINAL,
les jeunes pousses parisiennes filent directement, têtes
basses, à leur vestiaire. La déception est immense pour les
U 17 Nationaux, sèchement
battus par Rennes (0-3) lors de
la demi-finale du Championnat de France disputée hier à
Brive (Corrèze). Doubles
champions sortants, ils ne tenteront pas la passe de trois
contre Toulouse samedi prochain à Canet-en-Roussillon
(Pyrénées-Orientales).
Une fois rentré aux vestiaires, l’entraîneur Laurent Huard
a passé un savon durant dix
minutes à ses jeunes joueurs.
« On n’a été à aucun moment
dans le bon sens, gronde le
technicien. Nous n’avons pas
respecté le jeu en nous montrant plus individualistes que
collectifs. On a trop vite perdu
espoir après le premier but. »
Celui-ci est intervenu soixante
secondes après le tir sur le poteau de Ruiz (19e). L’attaquant
rennais Rutter a récupéré le
ballon aux 40 m puis a ajusté le
portier Vimalin d’un magnifique lob (0-1, 20e).
Face à un adversaire redoutable — 101 buts inscrits en
26 matchs de championnat —,
le PSG coule rapidement en
concédant 2 nouveaux buts.
« Rennes a bien su exploiter
nos erreurs, indique le défenseur central Loïc Mbe Soh, Talent du « Parisien » la saison
dernière. Il y a eu un peu de fatigue. On a lâché trop rapidement après le but mais il ne
LES BUTEURS
Rennes : Rutter (20e),
Gboho (36e),
Truffert (52e).
faut pas oublier qu’il y avait
des joueurs redoutables en face. Rater un match, ça peut arriver. » Après les mauvais résultats des U 19 (7es en
championnat) et l’élimination
en 32es de finale de la Coupe
Gambardella, cette nouvelle
désillusion fait tache dans le
bilan de la formation parisienne cette saison.
« On sait qu’on a complètement raté cette rencontre
mais on doit positiver, insiste
le capitaine Maxen Kapo. La
prochaine fois, on saura qu’il
faut mieux jouer ces matchs
couperets. »
après prolongation). Le mercato hivernal l’avait encore
laissé sur sa faim. Après s’être
séparé de trois gros salaires
(Laura Georges, Shirley Cruz
et Vero Boquete), il rêvait de
joueuses de classe mondiale,
comme l’Australienne Samantha Kerr, l’Américaine
Christen Press ou l’Anglaise
Eniola Aluko. Le PSG avait finalement recruté à la hâte
trois jeunes moins cotées, la
Norvégienne Andrine Hegerberg, la Polonaise Paulina Dudek et la Belge Davinia Vanmechelen, très peu utilisées
depuis leur arrivée.
Jeudi, les Parisiennes
auront l’occasion de soulever
le premier trophée du PSG féminin de l’ère qatarienne.
Reste à savoir avec quel entraîneur à leur tête…
LE MÉE COIFFE
MEAUX SUR LE FIL
EN BREF
FOOTBALL
FOOTBALL. Le Mée,
vainqueur de l’UJA
Maccabi Paris (1-0) hier,
a décroché le titre
honorifique de
champion de Régional 1
à l’issue de la 26e et
dernière journée. Meaux,
leader avant cette
journée, s’est incliné à
domicile face à SaintBrice (1-3).
BOUGER VERS
LES LUSITANOS ?
FOOTBALL. Bernard
Bouger, 48 ans, ancien
entraîneur de Fleury
(N 2) remplacé cet hiver
par Christophe Taine,
pourrait retrouver un
banc aux Lusitanos
Saint-Maur (N 2).
LE KREMLINBICÊTRE EN
FINALE
FUTSAL. La KremlinBicêtre s’est imposé, hier,
à domicile face au
Sporting Paris (6-4 a.p.)
en demi-finale du
Championnat de France
de D 1. La formation valde-marnaise affrontera
Toulon samedi prochain
en finale.
LES JOUEUSES
D’ISSY-PARIS
FAVORITES
HANDBALL. Large
vainqueur (26-35) lors
du match aller, Issy-Paris
reçoit Nice (16 heures,
palais des sports
Charpentier) en match
de classement pour la
5e place de D 1 F.
ORSAY POUR
L’EXPLOIT
RUGBY. Battu (23-25) à
domicile la semaine
dernière lors du match
aller, Orsay se déplace
aujourd’hui (15 heures) à
Rennes pour le quart de
finale retour de
Fédérale 2.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
30 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
HIPPISME | QUINTÉ
Ziveri de bon coeur
Nos pronostics
LES PRÉFÉRÉS de S. Flourent
8
7
9
16
3
6
Lundi à Saint-Cloud Restant sur deux plaisantes tentatives à ce niveau,
notre favori trouve une belle occasion d'épingler son premier quinté.
PAR STEAVIE DOUSSOT
SOUS LA RESPONSABILITÉ du redoutable Fabrice Vermeulen, Ziveri
(n°15) n'a pas mis longtemps avant de
trouver ses marques dans les événements. Après avoir effectué de probants débuts le 2 avril sur le parcours
concerné, il a confirmé en dernier lieu
en s'emparant de la cinquième place. Cette sortie est d'autant plus méritoire qu'il a beaucoup tiré et s'est trop
dépensé. Son entourage a décidé de lui
ôter les œillères pleines et de le munir
d'œillères australiennes cette fois-ci.
Indifférent à l'état de la piste et en
grande forme actuellement, il fera partie des concurrents très en vue. Il a les
moyens de remporter la palme.
Hurricane Light séduit. Quatrième de
notre favori dans le quinté de référence, Hurricane Light (n°9) a agréablement surpris ce jour-là. En effet, il
Chantilly, le 6 mars. Ziveri (n°1) devance d’une tête Eva Glitters et remporte le
Prix du Clos du Prieuré. (Scoopdyga/Valentin Desbriel.)
n'avait pas été revu depuis trois mois
et devrait logiquement accuser des
progrès sur cette tentative. Il possède
un excellent finish et évolue sur sa
distance de prédilection. Très régulier,
R É S U LTAT S E T R A P P O R T S
ce hongre de 3 ans va encore donner
sa pleine mesure et se mêler à l'emballage final.
Zilbio en appel. Zilbio (n°3) a déçu ses
nombreux preneurs le 1er mai dans
EN DIRECT AU
une épreuve analogue. Mais, il en a
trop fait durant le parcours. et il ne faut
surtout pas condamner cet élément
qui ne compte qu'un seul échec en
cinq tentatives. Il est raccourci en distance et peut inverser la tendance.
Smart Move voit double. Smart Move
(n°8) vient d'effectuer des débuts victorieux dans les handicaps. Certes, il a
été pénalisé de trois kilos et demi,
mais ne cesse de progresser. Estimé
par son entrourage, il convient de s'en
méfier pour sa première participation
à un quinté.
Tenue de soirée en lumière Tenue de
Soirée (n°13) n'a pu montrer son vrai
visage récemment à ParisLongchamp
à cause d’un parcours peu favorable. Il
est préférable de la reprendre.
On s'en méfie. Roksaneh (n°7), Lorraynio (n°6) et Hautot (n°16) sont capables de jouer un rôle utile dans ce
quinté réservé aux trois ans.
13 TENUE DE SOIRÉE
15 ZIVERI
LES CONFIDENCES de K. Romain
13
10
15
3
8
9
L'ANALYSE de S. Doussot
8
7
9
3
13
15
PLAT - HANDICAP DIVISÉ - PREMIÈRE ÉPREUVE - 55 000 € - 1 600 M - DÉPART VERS 13 H 47
ORIGINES
DERNIERES PERFORMANCES
ENTRAINEURS CDE PROPRIETAIRES GAINS
Mb.
3
60
2 VICOPISANO
Hb.
3
57,5 J. Nicoleau
57,5 M. Guyon
M. Barzalona
16 HAUTOT
4 SANDYSSIME
LE CHOIX de R. Porée
8
15
7
9
16
14
13
15
6
10
9
14
F. Rossi
6
A. Dridi
42 600
Spirit One - Métal Rocket 13p 1p 5p 2p (17) 1p 5p
B. Legros
4
A. Couane
46 120
Elusive City - Suama
6p 5p 7p 1p 4p 1p 1p 14p 4p
20/1
12 Mme J. Cygler
16 950
Orpen - Zulbis
9p 2p 3p (17) 1p 5p
13/1
LEUR SYNTHÈSE
25 950
Camelot - Sandy Light
1p 2p (17) 6p 2p 5p
23/1
A & G. Botti (s)
5
P. Zambelli
46 600
Style Vendôme - Balle de Match 3p 9p 3p 1p (17) 2p 3p 2p 1p 5p
19/1
56,5 F. Veron
C.& Y. Lerner (s)
10 J. Laporte
32 450
Elusive City - Suvretta Queen 3p 2p 1p 10p 6p (17) 5p 2p 7p 10p
10/1
56,5 P.-C. Boudot
A. Fabre
15 Mme A. Fabre
17 320
Kendargent - Ramora
11/1
15
9
3
8
13
7
F.-H. Graffard
1
Suc.Marquise de Moratalla 21 050
55,5 T. Bachelot
S. Wattel
2
Mme I. Corbani
3
55,5 A. Badel
C.& Y. Lerner (s)
13 P. Le Solleu
3
54,5 V. Cheminaud
Rob. Collet
14 Mlle M. Vidal
Mb.
3
54,5 E. Hardouin
8 600
Fb.
3
54
14 FALCO DELAVILLIÈRE
Hb.
3
53,5 R.-C. Montenegro
15 ZIVERI - A
Mb.
3
53,5 A. Hamelin
16 HAUTOT
Hb.
3
53,5 C. Demuro
3
5 MATCH STYLE - A
Mgr.
3
6 LORRAYNIO
Mb.
3
7 ROKSANEH
Fal.
3
8 SMART MOVE
Hb.
3
56
9 HURRICANE LIGHT - O
Hb.
3
10 BELGRANO
Hb.
11 FORTY BÉRÉ
Hb.
12 ULTRA COOL - O
13 TENUE DE SOIRÉE
57
T. Thulliez
56,5 P. Bazire
C. Soumillon
S. Pasquier
Style Vendôme - Idéechic 1p 5p 3p (17) 4p 13p
5/1
Orpen - City of Light
4p 6p (17) 5p 4p 1p 1p 3p
8/1
22 650
Tin Horse - Oakcabin
11p 6p 1p (17) 8p 11p 9p 5p 2p 4p
12 420
Pedro The Great - Kunoichi 4p 7p 3p 5p 6p 4p 4p
36/1
Rajsaman - Classic Cool 7p 1p (17) 8p 7p
42/1
27 050
G. Doleuze
11 Mlle C. Stephenson
F. Rohaut
8
Ec. Pandora Racing 15 300
R. Avial-Lopez
7
R. Avial Sanchez
49 630
Air Chief Marshal - Betty Bowl 2p 2p 3p 5p 8p 3p (17) 5p 6p 5p
F. Vermeulen
3
T. Raber
31 200
Mayson - Alma Thomas 5p 3p 1p 1p 11p 8p (17) 4p
P. Sogorb
9
G. Augustin-Normand 31 110
16. Hautot, 53;
7/1
Most Improved - Offbeat Fashion 8p 9p 1p (17) 4p 4p
20/1
6/1
18/1
Zoffany - Super Hantem 2p 3p 6p (17) 2p 4p 5p 5p 1p 4p
SON CLASSEMENT
INTERPRÉTÉ
15. Ziveri
13. Tenue de Soirée
3. Zilbio
10. Belgrano
9. Hurricane Light
14. Falco Delavillière
16. Hautot
1. Sayann
LES PRONOSTICS DE LA PRESSE
Bilto
Europe 1 (J. Covès)
Geny Courses
La Gazette
Le Dauphiné Libéré
Le Télégramme de Brest
Ouest-France (Gimcrack)
Paris Courses
Paris Turf
6
10
14
14
6
6
8
14
14
15
13
6
6
13
14
5
16
15
8
8
8
8
14
15
6
5
5
9
6
10
9
5
5
7
9
13
5
5
5
5
15
10
10
8
9
3
16
3
13
8
13
9
13
6
16
9
13
15
10
9
15
15
8
Paris-Turf.com
Paris-Turf TIP
Week-End (G. Covès)
RTL (B. Glass)
Spécial Dernière
Stato Turf Magazine
Tiercé Magazine
Tropiques FM (A. Yrius)
Week-End
13
5
13
14
6
14
8
14
14
14
10
8
5
5
16
10
13
16
15
8
15
10
14
10
14
15
5
6
9
14
13
15
5
5
6
9
ZIVERI
HURRICANE LIGHT
ZILBIO
SMART MOVE
TENUE DE SOIRÉE
ROKSANEH
6 LORRAYNIO
16 HAUTOT
NOMBRE DE
CHEVAUX CITÉS
13
12/1
A : oeillères australiennes. O : oeillères normales.
L 'A R G U S
1. Sayann, 60;
2. Vicopisano, 56;
3. Zilbio, 58;
4. Sandyssime, 56;
5. Match Style, 56;
6. Lorraynio, 57;
7. Roksaneh, 56;
8. Smart Love, 56;
9. Hurricane Light, 56;
10. Belgrano, 57;
11. Forty Béré, 54;
12. Ultra Cool, 53;
13. Tenue de Soirée, 56;
14. Falco Delavillière, 54;
15. Ziveri, 55;
16p 2p (17) 8p 3p 4p 4p 2p
TENUE DE SOIRÉE
ZIVERI
LORRAYNIO
BELGRANO
HURRIICANE LIGHT
FALCO DELAVIL.
3 ZILBIO
5 MATCH STYLE
52/1
16 M. Meiohas
3
Hn.
Pour 3 ans. Référence : +18,5.
milibris_before_rename
COTES
H.-A. Pantall
Mb.
SMART MOVE
ZIVERI
ROKSANEH
HURRICANE LIGHT
HAUTOT
FALCO DELAVIL.
3 ZILBIO
1 SAYANN
A & G. Botti (s)
3 ZILBIO
4 SANDYSSIME
SMART MOVE
ROKSANEH
HURRICANE LIGHT
ZILBIO
TENUE DE SOIRÉE
ZIVERI
L'INSPIRATION de H. Bouakkaz
0 . 8 9 2 . 6 8 3 . 6 7 5 (EPA - 0,80 €/min)
S.R. AGE POIDS JOCKEYS
1 SAYANN
TENUE DE SOIRÉE
BELGRANO
ZIVERI
ZILBIO
SMART MOVE
HURRICANE LIGHT
6 LORRAYNIO
14 FALCO DELAVIL.
RÉUNION 1 - 2e COURSE - PRIX DE LA FOUILLEUSE
N° CHEVAUX
SMART MOVE
ROKSANEH
HURRICANE LIGHT
HAUTOT
ZILBIO
LORRAYNIO
Coup de folie
14 FALCO DELAVILLIÈRE
Il vient de bien se comporter dans
une épreuve analogue en prenant
la deuxième place. Il peut de nouveau s'immiscer à l'arrivée.
Jockey à suivre
1
15
10
6
10
8
13
5
8
5
6
5
8
9
15
15
8
13
9
1
9
9
8
9
6
1
15
LES PRIORITÉS 18 fois : Match Style (5) ; 16 fois : Smart Move (8) ; 15 fois : Ziveri (15) ; 14 fois : Lorraynio (6),
Hurricane Light (9), Falco Delavillière (14) ; 13 fois : Tenue de Soirée (13) ; 11 fois : Belgrano (10); 5 fois : Hautot
(16) ; 3 fois : Sayann (1) ; 2 fois : Zilbio (3); 1 fois : Roksaneh (7).
Abandonnés : Vicopisano (2), Sandyssime (4), Forty Béré (11), Ultra Cool (12).
MAXIME GUYON
Le premier jockey de la casaque de
Wertheimer et Frère a déjà remporté 52 courses en 2018 (2e au classement des jockeys de plat). Dans ce
quinté, il compte sur Zilbio : «Lors
de ses débuts à ce niveau, il s'est
montré allant et n'a pu se montrer
dangereux. Sur cette distance plus
courte, il faut le reprendre. »
Retrouvez son pronostic en page suivante dans « la sélection des jockeys »
SWEDEN CUP. DÉCEPTION TRICOLORE
SOLVALLA. COQUIN BÉBÉ FINIT QUATRIÈME
DÉFI DU GALOP. ALMOROX SOUVERAIN
La Finale de la Sweden Cup courue hier à Solvalla (Suède)
s’est disputée sans aucun trotteur français puisque Blues
d’Ourville et Billie de Montfort se sont montrés fautifs dans
les batteries qualificatives. Ce groupe II disputé sur 1 640
mètres est revenu à l’italien, Arazi Boko. Pourtant âgé de 11
ans, le pensionnaire d’Alessandro Gocciadoro a repoussé
l’attaque finale de Sorbet, drivé par Björn Goop.
En l’absence de Carat Williams, non partant suite à un souci
d’embarquement pour se rendre à Solvalla (Suède), les espoirs tricolores reposaient sur Coquin Bébé dans le Harper
Hanovers Lopp, l’équivalent de notre grand Prix de Paris.
S’élançant du 3e échelon, le pensionnaire de Franck Leblanc a
terminé 4e. Drivé par Lutfi Kolgjini, Platon Face s’est imposé
facilement devant Call Me Keeper et Heartbreaker V.S.
La 96e édition du Grand Prix de Bordeaux (la 4e étape du Défi
du Galop) a été remportée par Almorox. Il prend ainsi la tête
de cette compétition avec ce deuxième succès. Quant au
Président de Bordeaux, Jean-Michel Descamps, il a manifesté
sa colère : « Notre réunion phare de l’année se court à un
horaire inadapté. Nous ne sommes pas du tout écoutés par
France-Galop. C’est vraiment dommage. »
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
31 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
HIPPISME | QUINTÉ
1
SAYANN
60
M. BARZALONA
13p 1p 5p 2p (17) 1p 5p
Le 6 mai, il n'a pu confirmer sa précédente victoire à ce
niveau de compétition. Sa situation au poids ne lui
laisse plus trop de marge. Pas simple.
Q ParisLongchamp, 6 mai 2018. Prix les Dimanches au
Galop - Prix du Bel Air. Bon terrain. Plat. 55000 €.
1600m. 1. Cayo Coco 55. 2. Falco Delavillière 54. 3. Match
Style 57. 4. Hurricane Light 56. 5. Ziveri 54. 6. Fantastic
Béré 53,5. 13. SAYANN 60,5 (J. Augé 7/1). 16 part. cte
encol. - 2 1/2 - 3/4 - cte encol. - tête
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q Saint-Cloud, 2 avril 2018. Prix des Pays-de-Loire. Terrain très lourd. Plat. 55000 €. 1600m. 1. SAYANN 56 (F.
Blondel 81/10). 2. Associate 56,5. 3. Ziveri 55. 4. Grey
Queen 52,5. 5. Pontille 59. 6. Belgrano 57. 16 part. 5 - cte
encol. - cte encol. - 3/4 - cte encol.
Cagnes-sur-Mer, 17 février 2018. Prix de Porquerolles.
Terrain très souple. Plat. 26000 €. 2150m. 1. Heroïne
56,5. 2. Royal Gift 56,5. 3. Authorizo 58. 4. Olympico
53,5. 5. SAYANN 57 (F. Blondel 9/1). 6. Photo Choc 57. 9
part. 1 - encol. - cte tête - 3 1/2 - tête
5
MATCH STYLE
HURRICANE LIGHT
6
Ses débuts dans les évenements ont été séduisants.
Terrain et distance joueront en sa faveur. Il trouve encore un lot dans ses cordes et peut répéter.
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q ParisLongchamp, 6 mai 2018. Prix les Dimanches au
Galop - Prix du Bel Air. Bon terrain. Plat. 55000 €.
1600m. 1. Cayo Coco 55. 2. Falco Delavillière 54. 3. Match
Style 57. 4. HURRICANE LIGHT - O 56 (T. Bachelot
20/1). 5. Ziveri 54. 6. Fantastic Béré 53,5. 16 part. cte encol. - 2 1/2 - 3/4 - cte encol. - tête
Chantilly, 8 février 2018. Prix du Castel. Terrain psf standard. Plat. 26000 €. 1900m. 1. Cassard 57. 2. Black Cat
57. 3. Colonia 56,5. 4. Velma Valento 57,5. 5. Shining Bright 57,5. 6. HURRICANE LIGHT 57 (G. Benoist 29/4). 9
part. 1 - cte encol. - 3 1/2 - cte encol. - 3/4
Deauville, 6 décembre 2017. Prix de Préaux. Terrain psf
standard. Plat. 26000 €. 1900m. 1. Namar 55,5. 2. Olympico 58. 3. Black Saphir 55,5. 4. Associate 55,5. 5. HURRICANE LIGHT 57 (G. Benoist 5/1). 6. Teston 57. 10 part.
encol. - encol. - 1 - tête - 1 1/4
TENUE DE SOIRÉE
Sa dernière prestation ne compte pas. Son numéro en
dehors l'a désavantagée ce jour-là. Avec le 8 à la corde, un rachat de sa part est à attendre.
Q ParisLongchamp, 6 mai 2018. Prix les Dimanches au
Galop - Prix du Bel Air. Bon terrain. Plat. 55000 €.
1600m. 1. Cayo Coco 55. 2. Falco Delavillière 54. 3. Match
Style 57. 4. Hurricane Light 56. 5. Ziveri 54. 6. Fantastic
Béré 53,5. 8. TENUE DE SOIRÉE 54,5 (S. Pasquier 16/1).
16 part. cte encol. - 2 1/2 - 3/4 - cte encol. - tête
Madrid, 8 avril 2018. Gran Premio Valderas. Bon terrain.
Plat. 51000 €. 1600m. 1. Kodiak West 57. 2. Ategorrieta
57. 3. Soupha 57. 4. Time Trail 57. 5. Falcon's Vision 57. 6.
Shaya 57. 9. TENUE DE SOIRÉE 57 (FX. Bertras ). 14
part. 1/2 - 3/4 - 3/4 - nez - 1 3/4
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Toulouse, 7 mars 2018. Prix de Saint-Sernin. Terrain collant. Plat. 22000 €. 1400m. 1. TENUE DE SOIRÉE 56,5
(FX. Bertras 41/10). 2. Breath of Life 56,5. 3. Ravixen
56,5. 4. Sensas Chop 58. 5. Blue Honey Moon 54. 6. L'Improbable 56,5. 8 part. 1/2 - 1 - encol. - 4 1/2 - 1/2
LORRAYNIO
F. VERON
3p 2p 1p 10p 6p (17) 5p
BELGRANO
10 A.11pBADEL
6p 1p (17) 8p 11p 9p
57,5
3
FALCO DELAVILLIÈRE
MONTENEGRO
14 R.-C.
2p 2p 3p 5p 8p 3p
ZILBIO
57,5
M. GUYON
9p 2p 3p (17) 1p 5p
Il a des excuses à faire valoir dernièrement pour sa
première participation à un événement. Raccourci
pour l'occasion, il est capable de redorer son blason.
Q Saint-Cloud, 1er mai 2018. Prix de Beaumesnil. Terrain
souple. Plat. 55000 €. 2100m. 1. Velma Valento 57,5. 2.
Akinathor Game 56,5. 3. Calypso Song 56. 4. Rebel
d'Ans 54,5. 5. Santani 55. 6. Lettre de Château 57,5. 9.
ZILBIO 59 (M. Guyon 35/4). 16 part. tête - cte
tête - tête - cte tête - tête
Durtal, 2 avril 2018. Prix Olivier Bourgeais. Terrain lourd.
Plat. 22000 €. 2000m. 1. Saint Roch 57. 2. ZILBIO 57 (S.
Saadi 8/10). 3. Shenoya 57. 4. Samphire 55,5. 5. Vision
Avenue 55,5. 6. Kiunguja 51. 8 part.
1/4 - 2 1/2 - 8 - 1 1/2 - 1 3/4
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Saint-Cloud, 11 mars 2018. Prix Magister. Terrain très
lourd. Plat. 28000 €. 2100m. 1. Gyllen 58,5. 2. Nobokhov
58,5. 3. ZILBIO 56 (PC. Boudot 7/1). 4. Royal Gift 57. 5.
Vingtcœurs 55,5. 6. Balleroy 58,5. 6 part.
3/4 - tête - 3 - 3 1/2 - 17
56,5
7
ROKSANEH
FORTY BÉRÉ
55,5
Il fait preuve de sérieux dans les courses à conditions.
Maintenant, il s'agit de son premier handicap, catégorie dans laquelle il doit faire ses preuves.
Chantilly, 2 mai 2018. Prix de Brichebay. Terrain bon
souple. Plat. 30000 €. 1200m. 1. Vautrin 56. 2. French
Pegasus 58. 3. The Gates of Dawn 58. 4. FORTY BÉRÉ
58 (F. Veron 18/1). 5. Falcony 58. 6. Ahorita 55. 9 part.
4 - cte encol. - cte encol. - cte tête - 2
Maisons-Laffitte, 25 avril 2018. Prix Cricket Ball. Bon
terrain. Plat. 25000 €. 1200m. 1. One Last Night 56,5. 2.
Time To Fly 58. 3. Richmond Avenue 54,5. 4. French Pegasus 58. 5. Captain's Girl 51,5. 6. Taxman 58. 7. FORTY
BÉRÉ 58 (A. Lemaitre 21/1). 12 part. encol. - 2 1/2 - cte
encol. - 1 1/2 - tête
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Deauville, 9 avril 2018. Prix le Pompon. Terrain très
lourd. Plat. 28000 €. 1200m. 1. Beyond My Dreams 58,5.
2. Roksaneh 52. 3. FORTY BÉRÉ 55,5 (A. Lemaitre 10/1).
4. Spotless Mind 55,5. 5. Rozanne 55,5. 6. Marvellous Night 57. 6 part. encol. - 2 - tête - 1 1/2 - 2
ZIVERI
Notre coup de folie se donne toujours à fond et a finideuxième du quinté dé référence. Avec l'aide d'un bon
terrain, il a encore le droit de figurer à l'arrivée.
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q ParisLongchamp, 6 mai 2018. Prix les Dimanches au
Galop - Prix du Bel Air. Bon terrain. Plat. 55000 €.
1600m. 1. Cayo Coco 55. 2. FALCO DELAVILLIÈRE 54
(RC. Montenegro 18/1). 3. Match Style 57. 4. Hurricane
Light 56. 5. Ziveri 54. 6. Fantastic Béré 53,5. 16 part. cte
encol. - 2 1/2 - 3/4 - cte encol. - tête
Madrid, 15 avril 2018. Gran Premio Cimera. Bon terrain.
Plat. 51000 €. 1600m. 1. Another Day of Sun 57. 2. FALCO DELAVILLIÈRE 57 (RC. Montenegro ). 3. Impressionant 57. 4. City Gent 57. 5. Aristodemus 57. 6. Budgie 57.
11 part. 2 1/2 - encol. - 1/2 - 1 1/2 - 3/4
Madrid, 25 mars 2018. Premio Torre Arias. Bon terrain.
Plat. 25500 €. 1400m. 1. Another Day of Sun 58. 2. Canedo 58. 3. FALCO DELAVILLIÈRE 58 (RC. Montenegro
). 4. Aristodemus 57. 5. Poporo 57. 6. Minuto 57. 7 part.
3 1/4 - 1/2 - encol. - 13 - 2 1/2
Il tourne autour du pot dans cette catégorie et n'est
pas loin d'un succès. Il aura logiquement de nombreux
preneurs. Notre favori.
Q ParisLongchamp, 6 mai 2018. Prix les Dimanches au
Galop - Prix du Bel Air. Bon terrain. Plat. 55000 €.
1600m. 1. Cayo Coco 55. 2. Falco Delavillière 54. 3. Match
Style 57. 4. Hurricane Light 56. 5. ZIVERI - O 54 (A. Hamelin 27/4). 6. Fantastic Béré 53,5. 16 part. cte encol. - 2 1/2 - 3/4 - cte encol. - tête
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q Saint-Cloud, 2 avril 2018. Prix des Pays-de-Loire. Terrain très lourd. Plat. 55000 €. 1600m. 1. Sayann 56. 2.
Associate 56,5. 3. ZIVERI - O 55 (A. Hamelin 18/1). 4.
Grey Queen 52,5. 5. Pontille 59. 6. Belgrano 57. 16 part.
5 - cte encol. - cte encol. - 3/4 - cte encol.
Chantilly, 6 mars 2018. Prix du Clos du Prieuré. Terrain
psf standard. Plat. 23000 €. 1300m. 1. ZIVERI - O 59 (C.
Soumillon 72/10). 2. Eva Glitters 59. 3. Valhala 57. 4. Jeremiade 55,5. 5. Fun To Mas 58,5. 6. Norwegian Lord 54.
16 part. tête - 1 1/2 - encol. - nez - 1 1/4
LA SÉLECTION DES JOCKEYS
8
57
_________________________________________________________________________________________________
SMART MOVE
56
C. SOUMILLON
1p 5p 3p (17) 4p 13p
ULTRA COOL
54,5
12 E.7pHARDOUIN
1p (17) 8p 7p
Il reste sur des performances en dent de scie et sa première sortie dans les handicaps n'a pas été très convaincante. Chance secondaire.
ParisLongchamp, 29 avril 2018. Prix Eclaireur. Bon terrain. Plat. 30000 €. 1400m. 1. Smart Move 56. 2. Achki
56. 3. Dragon's Teeth 57,5. 4. Qatar Sunshine 55,5. 5. Arguin 58,5. 6. Pimpinehorse 56,5. 7. ULTRA COOL 59 (O.
Peslier 29/4). 11 part. 3/4 - 1 - 1/2 - 2 - 1/2
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Argentan, 28 mars 2018. Prix Sica Boy. Terrain collant.
Plat. 16000 €. 1200m. 1. ULTRA COOL 54 (L. Poggionovo 21/1). 2. Marvellous Night 56,5. 3. We Ride The World
58. 4. Northern Fox 58. 5. Cunningly 56,5. 6. The Lamplighter 55. 9 part. 2 - 1 - 5 - 3/4 - 1 1/2
Saint-Cloud, 7 novembre 2017. Prix Ravinella. Terrain
souple. Plat. 26000 €. 1300m. 1. Palya 54. 2. Omaha
Beach 57,5. 3. Cabotin 57. 4. French Béré 58. 5. Namibie
56. 6. Lamchope 57,5. 8. ULTRA COOL 55,5 (W. Saraiva
72/1). 9 part. tête - tête - 1 - 1 1/4 - 2
HAUTOT
16 C.2pDEMURO
3p 6p (17) 2p 4p 5p
LE CHOIX DES ENTRAÎNEURS
M. Barzalona
585 points
A. Lemaitre
435 points
C. Demuro
505 points
E. Hardouin
270 points
Y. Barberot
690 points
J.-P. Gauvin
205 points
J. Boisnard
510 points
Y. Gourraud
245 points
N. Caullery
175 points
8
7
9
3
13
15
16
4
9
3
6
1
15
16
7
8
7
6
5
13
8
10
14
3
15
14
16
6
7
4
5
12
14
15
9
5
6
11
12
8
15
9
3
8
13
7
6
16
13
3
6
4
8
14
15
9
13
15
6
10
9
14
3
5
13
16
10
6
4
1
7
11
15
13
6
10
16
3
7
12
HURRICANE LIGHT
ZILBIO
LORRAYNIO
SAYANN
ZIVERI
HAUTOT
ROKSANEH
SMART MOVE
LE CLASSEMENT
milibris_before_rename
6 LORRAYNIO
15 ZIVERI
7 ROKSANEH
ROKSANEH
LORRAYNIO
MATCH STYLE
TENUE DE SOIRÉE
SMART MOVE
BELGRANO
FALCO DELLAVIL.
ZILBIO
ZIVERI
FALCO DELLAVIL.
HAUTOT
LORRAYNIO
ROKSANEH
SANDYSSIME
MATCH STYLE
ULTRA COOL
9 fois 3 ZILBIO
8 fois 9 HURRICANE LIGHT
7 fois 13 TENUE DE SOIRÉE
53,5
Il est en pleine forme et n'a jamais déçu dans les handicaps jusqu'à présent. Il fait également bien SaintCloud. Sa candidature doit être prise en considération.
Bordeaux - Le Bouscat, 14 avril 2018. Prix Francis de
Luze. Terrain très lourd. Plat. 17000 €. 1600m. 1. Beautiful Love 55,5. 2. HAUTOT 57,5 (S. Prugnaud égal.). 3. Mr
Gualano 56,5. 4. Ars Success 55. 5. Not a Lady 58,5. 6.
Giralda 56,5. 6 part. 1 - 2 1/2 - 3 - 1/2 - 11
La Teste, 23 mars 2018. Prix Banque Courtois. Terrain
très souple. Plat. 17000 €. 1600m. 1. Look Back 53. 2. Giralda 52,5. 3. HAUTOT 57 (C. Demuro 6/1). 4. Sensas
Chop 53. 5. Mr Gualano 53,5. 6. Not a Lady 55,5. 12 part.
3/4 - nez - 2 1/2 - encol. - tête
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Salon-de-Provence, 29 juin 2017. Prix du Redon. Terrain souple. Plat. 18000 €. 1100m. 1. HAUTOT 58 (A.
Crastus 5/10). 2. Le King 55,5. 3. Pétrus 55,5. 4. Petit Marin 58. 5. The Full Swipe 58. 6. Star Studio 56. 7 part.
1 1/2 - 1 - 3 - 2 1/2 - 6
M. Guyon
595 points
SMART MOVE
ROKSANEH
HURRICANE LIGHT
ZILBIO
TENUE DE SOIRÉE
ZIVERI
HAUTOT
SANDYSSIME
FALCO DELLAVIL.
ZIVERI
HURRICANE LIGHT
MATCH STYLE
LORRAYNIO
FORTY BERE
ULTRA COOL
SMART MOVE
ZIVERI
HURRICANE LIGHT
ZILBIO
SMART MOVE
TENUE DE SOIRÉE
ROKSANEH
LORRAYNIO
HAUTOT
7 fois 16 HAUTOT
7 fois 14 FALCO DELLAVILLIÈRE
7 fois 8 SMART MOVE
TENUE DE SOIRÉE
ZILBIO
LORRAYNIO
SANDYSSIME
SMART MOVE
FALCO DELLAVIL.
ZIVERI
HURRICANE LIGHT
6 fois 5 MATCH STYLE
5 fois 4 SANDYSSIME
5 fois 10 BELGRANO
TENUE DE SOIRÉE
ZIVERI
LORRAYNIO
BELGRANO
HURRICANE LIGHT
FALCO DELLAVIL.
ZILBIO
MATCH STYLE
4 fois 12 ULTRA COOL
4 fois 1 SAYANN
4 fois 11 FORTY BERE
TENUE DE SOIRÉE
HAUTOT
BELGRANO
LORRAYNIO
SANDYSSIME
SAYANN
ROKSANEH
FORTY BERE
3 fois
2 fois
2 fois
Bruits de sabots
PROPOS RECUEILLIS PAR S.D.
Il est sur la montante comme l'atteste sa récente victoire. Il est capable de se révéler dans cette catégorie
malgré ses trois kilos et demi de surcharge.
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
ParisLongchamp, 29 avril 2018. Prix Eclaireur. Bon terrain. Plat. 30000 €. 1400m. 1. SMART MOVE - A 56 (PC.
Boudot 84/10). 2. Achki 56. 3. Dragon's Teeth 57,5. 4.
Qatar Sunshine 55,5. 5. Arguin 58,5. 6. Pimpinehorse
56,5. 11 part. 3/4 - 1 - 1/2 - 2 - 1/2
Durtal, 2 avril 2018. Prix de Champteusse-sur-Baconne.
Terrain lourd. Plat. 22000 €. 1300m. 1. El Indio 58. 2. Soleil Couchant 58. 3. For Ever Fun 56,5. 4. Gerboise Verte
53. 5. SMART MOVE 58 (S. Breux 15/4). 6. Belobog 58. 7
part. tête - nez - 1 1/2 - 2 - 1/4
Pornichet, 4 mars 2018. Prix de la Govelle. Bon terrain.
Plat. 15000 €. 1700m. 1. Saint Roch 58. 2. Ertugul 58. 3.
SMART MOVE 58 (S. Breux 7/1). 4. Linngaria 56,5. 5. Isleta 54,5. 6. Black Saphir 58. 7 part.
1/4 - 2 - 2 - tête - nez
53,5
15 A.5pHAMELIN
3p 1p 1p 11p 8p
SANDYSSIME
T. THULLIEZ
1p 2p (17) 6p 2p 5p
Il a été acquis en dernier lieu dans une épreuve à réclamer et se frotte à plus forte partie cette fois-ci. Il doit
maintenant prouver sa compétitivité en valeur 38,5.
ParisLongchamp, 15 avril 2018. Prix de la Défense. Terrain lourd. Plat. 27000 €. 1400m. 1. SANDYSSIME 59 (C.
Soumillon 22/10). 2. Heptathlete 58. 3. Oleska 50,5. 4.
Dragon's Teeth 55. 5. La Peregrina 54,5. 6. Radja 56. 8
part. cte encol. - 1/2 - 3/4 - cte encol. - 6
Fontainebleau, 22 mars 2018. Prix de Frauenfeld. Terrain souple. Plat. 30000 €. 1600m. 1. Assiro 58. 2. SANDYSSIME 58 (C. Soumillon 5/2). 3. Cabaleiro 58. 4. My
Kalores 58. 5. Indyco 58. 5 part. 1 1/2 - 1/2 - 7 - cte encol.
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Chantilly, 31 octobre 2017. Prix des Aigles. Terrain très
souple. Plat. 27000 €. 1800m. 1. Glockenspiel 58. 2.
SANDYSSIME 58 (PC. Boudot 8/1). 3. Dragon 58. 4. Assiro 58. 5. Rannan 58. 6. Loutro 54,5. 13 part.
1/2 - 2 1/2 - cte tête - 2 - 1 1/2
54,5
11 V.4pCHEMINAUD
7p 3p 5p 6p 4p
53,5
4
56,5
P.-C. BOUDOT
16p 2p (17) 8p 3p 4p 4p
Elle sera mieux sur cette distance et a démontré
qu'elle était capable de belles choses dans la catégorie
des handicaps en valeur 38. On garde.
Chantilly, 11 mai 2018. Prix du Potager des Princes. Bon
terrain. Plat. 30000 €. 1200m. 1. Stanto 54. 2. We Ride
The World 51,5. 3. Ziggy Stardust 51,5. 4. Mojo Boy 53,5.
5. Morning Dream 57. 6. Qatar Sunshine 56. 16. ROKSANEH 55,5 (H. Besnier 25/4). 16 part. 1/2 - cte encol. - tête - 3/4 - nez
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Deauville, 9 avril 2018. Prix le Pompon. Terrain très
lourd. Plat. 28000 €. 1200m. 1. Beyond My Dreams 58,5.
2. ROKSANEH 52 (H. Besnier 13/2). 3. Forty Béré 55,5. 4.
Spotless Mind 55,5. 5. Rozanne 55,5. 6. Marvellous Night
57. 6 part. encol. - 2 - tête - 1 1/2 - 2
Compiègne, 9 octobre 2017. Prix de la Garde Impériale.
Terrain collant. Plat. 26000 €. 1600m. 1. Ever Love 52,5.
2. Vida Loca 49. 3. Valentino's Day 58. 4. Jugeotte 55,5.
5. Occhiobello 52. 6. Spirit Tango 55,5. 8. ROKSANEH
59,5 (PC. Boudot 9/4). 14 part.
1/2 - 4 - 1 1/4 - 3/4 - tête
Il n'a pu inquiéter les premiers lors de ses deux tentatives à ce niveau. Il n'a pas fourni son exacte valeur en
dernier lieu. Simple outsider.
Q ParisLongchamp, 6 mai 2018. Prix les Dimanches au
Galop - Prix du Bel Air. Bon terrain. Plat. 55000 €.
1600m. 1. Cayo Coco 55. 2. Falco Delavillière 54. 3. Match
Style 57. 4. Hurricane Light 56. 5. Ziveri 54. 6. Fantastic
Béré 53,5. 11. BELGRANO 56 (F. Veron 8/1). 16 part. cte
encol. - 2 1/2 - 3/4 - cte encol. - tête
Q Saint-Cloud, 2 avril 2018. Prix des Pays-de-Loire. Terrain très lourd. Plat. 55000 €. 1600m. 1. Sayann 56. 2.
Associate 56,5. 3. Ziveri 55. 4. Grey Queen 52,5. 5. Pontille 59. 6. BELGRANO 57 (F. Veron 26/1). 16 part. 5 - cte
encol. - cte encol. - 3/4 - cte encol.
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Deauville, 2 mars 2018. Prix de Baqueville. Terrain psf
standard. Plat. 25000 €. 1500m. 1. BELGRANO 58 (F.
Veron 15/1). 2. Associate 58. 3. Unplugged 56. 4. Giovanni Dal Ponte 58. 5. Varius 58. 6. Armorial 58. 6 part. cte
encol. - 1 3/4 - 3/4 - 1/2 - 3/4
54
13 S.8pPASQUIER
9p 1p (17) 4p 4p
J. NICOLEAU
6p 5p 7p 1p 4p 1p
Il a vite trouvé sa voie dans les handicaps et vient de
prouver son aptitude à la piste en gazon. Il va encore
tout donner et a sa place à l'arrivée.
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
ParisLongchamp, 29 avril 2018. Grand Optional de ParisLongchamp. Bon terrain. Plat. 70000 €. 1400m. 1.
Beyond My Dreams 56,5. 2. Money Sister 52. 3. LORRAYNIO 52,5 (F. Veron 11/1). 3. Teckwin 56,5. 5. French
Béré 54. 6. Cabotin 51,5. 11 part. cte encol. - tête - dh. - tête - 1/2
Chantilly, 13 mars 2018. Prix Molton. Terrain psf standard. Plat. 30000 €. 1600m. 1. Babar 55,5. 2. LORRAYNIO 59 (F. Veron 4/1). 3. Achki 52. 4. Zanzi Win 58,5. 5.
Zone Regard 57. 6. Lanana 52. 11 part. 1 3/4 - encol. - cte encol. - encol. - 3/4
Chantilly, 16 février 2018. Prix du Bois de Beauvilliers.
Terrain psf standard. Plat. 24000 €. 1600m. 1. LORRAYNIO 55,5 (F. Veron 18/1). 2. Cayo Coco 54. 3. Match Style
59. 4. Lanana 51,5. 5. Zanzi Win 56,5. 6. Alistair 60. 15
part. 2 1/2 - cte encol. - 1/2 - nez - 1 3/4
55,5
T. BACHELOT
4p 6p (17) 5p 4p 1p 1p
VICOPISANO
Sa valeur est élevée et il est plus confirmé dans des catégories innférieures. Dès lors, sa tâche s'annonce ardue. On peut faire l'impasse.
Saint-Cloud, 14 mai 2018. Prix Verso II. Terrain souple.
Plat. 35000 €. 1600m. 1. Wusool 56,5. 2. Young Fire
56,5. 3. Mon Ami l'Ecossais 56,5. 4. Land of Mind 56,5. 5.
Irish Emperor 56,5. 6. VICOPISANO 56,5 (J. Nicoleau
36/1). 7 part. 1 1/4 - cte encol. - 1 1/4 - 2 - 1 3/4
Saint-Cloud, 1er mai 2018. Prix le Haar. Terrain souple.
Plat. 28000 €. 1600m. 1. Style Presa 57. 2. Matfog 58,5.
3. Valentino's Day 58,5. 4. Nibras 58,5. 5. VICOPISANO
58,5 (F. Veron 29/4). 6. Montgaroult 57. 6 part. encol. - 2 1/2 - 3/4 - tête - 3/4
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Saint-Cloud, 27 mars 2018. Prix François Mathet. Terrain très lourd. Plat. 55000 €. 2100m. 1. Gyllen 56,5. 2.
Tiger Voice 56,5. 3. Masterpiece 56,5. 4. VICOPISANO
56,5 (F. Veron 15/1). 5. Sahelian 56,5. 6. Not Mine 56,5. 7
part. 1 1/2 - encol. - 1 1/2 - 3/4 - 1/2
56,5
P. BAZIRE
3p 9p 3p 1p (17) 2p 3p
Il n'a pas manqué ses débuts dans les quintés en prenant une probante troisième place. Il fait quasiment
toutes ses courses et peut poursuivre sa belle série.
n SA MEILLEURE PERFORMANCE
Q ParisLongchamp, 6 mai 2018. Prix les Dimanches au
Galop - Prix du Bel Air. Bon terrain. Plat. 55000 €.
1600m. 1. Cayo Coco 55. 2. Falco Delavillière 54. 3.
MATCH STYLE - A 57 (I. Mendizabal 16/1). 4. Hurricane
Light 56. 5. Ziveri 54. 6. Fantastic Béré 53,5. 16 part. cte
encol. - 2 1/2 - 3/4 - cte encol. - tête
Chantilly, 13 mars 2018. Prix Molton. Terrain psf standard. Plat. 30000 €. 1600m. 1. Babar 55,5. 2. Lorraynio
59. 3. Achki 52. 4. Zanzi Win 58,5. 5. Zone Regard 57. 6.
Lanana 52. 9. MATCH STYLE - A 59 (P. Bazire 4/1). 11
part. 1 3/4 - encol. - cte encol. - encol. - 3/4
Chantilly, 16 février 2018. Prix du Bois de Beauvilliers.
Terrain psf standard. Plat. 24000 €. 1600m. 1. Lorraynio
55,5. 2. Cayo Coco 54. 3. MATCH STYLE - A 59 (P. Bazire 27/4). 4. Lanana 51,5. 5. Zanzi Win 56,5. 6. Alistair 60.
15 part. 2 1/2 - cte encol. - 1/2 - nez - 1 3/4
9
2
ZIVERI
TENUE DE SOIRÉE
LORRAYNIO
BELGRANO
HAUTOT
ZILBIO
ROKSANEH
ULTRA COOL
ABANDONNÉ :
2 VICOPISANO
SANDYSSIME - A. Botti :
« Il a rejoint mon effectif suite à sa réclamation du 15 avril où il a dicté sa loi ce
jour-là. Il est plaisant le matin et il me
tarde de le voir évoluer dans ce genre
de confrontations. Maintenant, il va affronter un lot plus touffu cette fois. »
MATCH STYLE - A. Botti :
« Il vient d'effectuer une probante
semi-rentrée dans une épreuve similaire. C'est un poulain qui fait preuve de
sérieux en compétition. Il se présentera en très belle forme et est maniable
dans un parcours. Je ne serais pas surpris de le voir une nouvelle fois répondre présent. »
SMART MOVE - F.-H. Graffard :
« Il a ouvert son palmarès en dernier
lieu à ParisLongchamp. Il vole de progrès en progrès. Un terrain pas trop
souple servirait ses intérêts. Si tel est le
cas, il est capable de belles choses dans
ce gros handicap. »
HURRICANE LIGHT- T. Bachelot (son
jockey) :
« Il m'a laissé une belle impression pour
ses premiers pas dans ce style de tournois. Nous avons eu une bonne course
derrière les animateurs. Il a parfaitement accéléré et s'est vailllamment
défendu jusqu'au bout pour s'octroyer
la quatrième place. Il est toujours bien
physiquement et les 1600 mètres joueront en sa faveur. Si tout se passe comme souhaité, il peut continuer sur sa
lancée.»
ULTRA COOL - G. Doleuze :
« Ne prenez pas sa dernière tentative
au pied de la lettre. Il est en bonne condition physique et les 1600 mètres de
Saint-Cloud devraient lui aller comme
un gant. L'arrivée de la pluie ne sera
pas pour lui déplaire, au contraire. Il ne
faut pas en faire une impossibilité.»
FALCO DELAVILLIÈRE - R. Avial-Lopez :
« Dans le quinté du 6 mai à ParisLongchamp, il s'est remarquablement comporté en prenant la deuxième place. Il a
gardé des ressources intactes depuis
cette sortie. Il devrait se plaire sur le
tracé de Saint-Cloud qu'il va découvrir
pour la circonstance. Afin d’avoir tous
les atouts dans son jeu, il a besoin d'un
bon terrain. Je compte encore sur lui. »
À vos carnets
è DERNIERS TUYAUX
ZIVERI : très bien placé au poids.
HURRICANE LIGHT : sur sa lancée.
è DES OUTSIDERS
TENUE DE SOIRÉE : gare à elle.
ROKSANEH : le tandem Fabre-Boudot
è DERNIÈRE MINUTE
ZILBIO : peut bien faire d'emblée.
SMART LOVE : l'atout Soumillon.
n Favori battu (dernière sortie)
2/1 HAUTOT
n Numéros en forme
6 - 12 - 9 - 1 - 10
n Numéros à l'écart
13 - 4 - 8 - 2 - 7
n Entraîneurs en forme
F. Rossi - F. Rohaut
n Jockeys en forme
P.-C. Boudot - C. Demuro
n Entraîneurs à l'écart
H.-A. Pantall - C.& Y. Lerner
n Jockeys à l'écart
J. Nicoleau - T. Thulliez
è ARRIVÉE DU 08 - 05 - 2017
1er : ROC ANGEL (15) - M3 - 59 kgs
2e : TOUCHING THE SKY (6) - F3 - 58 kgs
3e : CHÉRIES AMOURS (11) - F3 - 56 kgs
4e : CHIARUSH (1) - F3 - 54,5 kgs
5e : ARGENTIC (13) - H3 - 57,5 kgs
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
32 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
HIPPISME | COURSES
PLAT
HIER À ENGHIEN (QUINTÉ, PICK 5)
Recoletos, « un cheval de classe »
réunion 1 (13 H 35) Aujourd'hui à ParisLongchamp (quinté, Pick 5)
LE QUINTÉ DU JOUR, dans lequel notre
favorite, Winfola, ne devrait pas décevoir,
est entouré de deux courses de Groupes I.
Tremplin vers le Prix de Diane (Gr. I), disputé le 17 juin prochain, le Prix Saint-Alary
semble promis à la seule visiteuse de
DE VERNEUIL
1 PRIX
FEMELLES - 3 ANS - MAIDEN - 30 000 € - 2 000 M - GRANDE PISTE
14 H 05
DERNIÈRE PERFORMANCE
n n v v
l
TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE
1 MSAIKAH
F3 58
2 MY SISTER NAT
F3 58
3 SIDEWALK (E1)
F3 56,5
4 MRS BETTINA - O
F3 58
5 BALANCING ACT (E1) F3 56
S. DOUSSOT : 5 - 2 - 3 - 4
Al Shaqab RacingH.-F. Devin
Gemini Stud F.-H. Graffard
Godolphin S.N.C.A. Fabre
G. Strawbridge F. Head (s)
Godolphin S.N.C.A. Fabre
S. FLOURENT : 2 - 3 - 5 - 1
5
1
2
4
3
l
G. Benoist Pro. B 4 56 30/1
P.-C. BoudotL.
B 2 57
4/1
A. Foulon S.C. B 4 54
12/1
A. Lemaitre L.
C 4 57
3/1
M. BarzalonaShamardal - My Assets
H. BOUAKKAZ : 2 - 5 - 4 - 1
l
DE VIROFLAY
2 PRIX
3 ANS - MAIDEN - 30 000 € - 2 000 M - GRANDE PISTE
14 H 35
DERNIÈRE PERFORMANCE
n n v v
l
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE
A. Cardoso de OliveiraT. Castanheira
Ec. Noël ForgeardJ.-M. Béguigné
B. Lynam
H.-F. Devin
B. Mohamed B. Mohamed
A. Rebeuh
E. Libaud
C. Thompson F.-H. Graffard
J.-M. Valério S. Kobayashi
Wertheimer & FrèreA. Fabre
S. FLOURENT : 6 - 8 - 3 - 2
1 TINO JELOIS - A
M3 58
2 LAWRENCE
M3 58
3 PAGERO
H3 58
4 AMICALEMENT VOTRE M3 58
5 MY BUDDY
M3 58
6 HUSH WRITER
M3 58
7 OA KELBO
M3 58
8 FOLAMOUR
M3 58
S. DOUSSOT : 8 - 6 - 3 - 5
3
1
5
6
4
8
7
2
l
S. Pasquier M.L. B 10 58 35/1
C. SoumillonS.C. B 5 58
16/1
A. Badel Pro. B 2 56 15/2
V. CheminaudS.C. B 13 55 23/1
O. Peslier Ch. B 7 55
16/1
P.-C. BoudotL.
B 2 58
5/1
F. Veron Pro. B 0 56
M. Guyon S.C. B 2 58
5/2
H. BOUAKKAZ : 2 - 8 - 6 - 3
l
DU LYS
3 PRIX
GROUPE III - 3 ANS - 80 000 € - 2 400 M - GRANDE PISTE
15 H 05
DERNIÈRE PERFORMANCE
n n v v
l
TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE
G. Augustin-NormandP. Brandt
T. Bridge
W.-J. Haggas
Ec.Jean-Louis BouchardF. Head (s)
Godolphin
C. Appleby
A. Junk
A. Junk
D. Smith
A. Fabre
Wertheimer & FrèreC. Laffon-Parias
S. FLOURENT : 4 - 2 - 3 - 6
1 NEUFBOSC
M3 58
2 MY LORD AND MASTER M3 58
3 NEAR GOLD
M3 58
4 ISPOLINI
M3 58
5 MAHOÉ
M3 58
6 KING OF CAMELOT M3 58
7 SOLESILI
M3 58
S. DOUSSOT : 4 - 2 - 1 - 6
5
3
2
7
1
4
6
l
C. Demuro L.
B 1 58
17/1
C. SoumillonAng. B 2 57
A. Lemaitre Ch. B 2 56,5 6/4
James DoyleAng. B 4 57
O. Peslier Ch. B 2 56 23/1
P.-C. BoudotL.
B 2 58 13/4
M. Guyon L.
B 5 58
11/4
H. BOUAKKAZ : 3 - 4 - 2 - 6
l
GURKHA COOLMORE PRIX SAINT-ALARY
4 THE
GROUPE I - FEMELLES - 3 ANS - 250 000 € - 2 000 M - GRANDE PISTE
1 LAURENS
F3 57
2 FLOWRIDER
F3 57
3 TOSEN GIFT
F3 57
4 WITH YOU
F3 57
5 SOUSTRACTION
F3 57
S. DOUSSOT : 1 - 2 - 5 - 4
l
15 H 37
DERNIÈRE PERFORMANCE
n n v v
l
TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE
J. Dance
K. Burke
Godolphin S.N.C.A. Fabre
T. Shimakawa S. Kobayashi
G. Strawbridge F. Head (s)
Wertheimer & FrèreC. Laffon-Parias
S. FLOURENT : 1 - 5 - 4 - 2
1
5
3
2
4
P.-J. Mc DonaldAng. BF 2 57
5/1
M. BarzalonaS.C. B 1 57
9/2
F. Veron S.C. B 3 57
11/4
A. Lemaitre Dea. C 1 55,5 7/10
M. Guyon L.
L 2 57 17/4
H. BOUAKKAZ : 1 - 4 - 2 - 5
l
DU PALAIS DES GLACES
16 H 15
5 PRIX
HAND. DIV. - 1 ÉP. - FEMELLES - CLASSE D - 4 ANS ET + - 52 000 € - 2 100 M - GDE PISTE
re
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4 - TIERCÉ - QUARTÉ+ - QUINTÉ+
N° CHEVAUX
S.R. AGE POIDS JOCKEYS
CDE COTES
1 KAILYN - A
2 ARIZONA AIR
3 YANLING
4 WINFOLA - O
5 MADIVA
6 LA MILVA
7 EQUILADY - A
8 GROOVY FILLY
9 MAGICAL FOREST - O
10 PHEDRE
11 ABADAN
12 VÉNÉRABLE - O
13 PIQUIRI
14 MUST BE AMAZING
15 ROUXEVILLE
16 GYSOAVE - A
17 A SUNDAY DREAM
18 FIDJI D'ARCIS - O
À 16 H 15
se méfier de Taareef et Trais Fluors mais,
s'il réalise la même valeur qu'en dernier
lieu, lors de son succès à Saint-Cloud, la
plus haute marche du podium devrait lui
revenir après 1 850 m de course.
l'épreuve, à savoir Laurens, laquelle vient
de finir deuxième dans une des plus prestigieuses épreuves outre-Manche réservées
aux femelles de 3 ans.
A l'occasion du Prix d'Ispahan (6e), Recoletos trouve une belle occasion de remporter
son premier Groupe I. Ce « cheval de classe », dixit son jockey Olivier Peslier, devra
PAR H. B.
Fb.
5
61 O. Peslier
Fb.
4
59,5 T. Speicher
Fal.
4
58 A. Hamelin
Fgr.
4
57,5 M. Barzalona
Fgr.
6
56,5 M. Guyon
Fb.
5
56,5 C. Lecœuvre
Fb.
5
56 C. Soumillon
Fb.
4
55,5 T. Bachelot
Fb.
4
55 C. Demuro
Fb.
5
55 E. Hardouin
Fgr.
4
54,5 S. Pasquier
Fb.
5
54,5 V. Cheminaud
Fb.
4
54,5 T. Piccone
Fb.
4
53,5 A. Lemaitre
Fb.
5
53,5 M. Delalande
Fb.
5
53,5 T. Thulliez
Fb.
4
53,5 F. Veron
Fb.
6
52,5 A. Badel
S. DOUSSOT : 4 - 3 - 9 - 6 - 7 - 11 - 13 - 8
R. PORÉE : 3 - 4 - 15 - 1 - 5 - 7 - 9 - 13
S. FLOURENT : 4 - 6 - 7 - 9 - 13 - 11 - 5 - 10 H. BOUAKKAZ : 4 - 11 - 5 - 7 - 3 - 10 - 12 - 8
K. ROMAIN : 11 - 5 - 4 - 15 - 7 - 3 - 12 - 13 SYNTHÈSE : 4 - 7 - 3 - 11 - 5 - 13 - 9 - 6
11
10
15
3
4
9
18
17
5
13
2
12
8
14
1
6
7
16
23/1
18/1
6/1
5/1
14/1
19/1
8/1
35/1
21/1
27/1
12/1
30/1
20/1
24/1
21/1
45/1
70/1
80/1
TIRELIRE
1 000 000 €
COOLMORE PRIX D'ISPAHAN
6 CHURCHILL
GROUPE I - 4 ANS ET PLUS - 250 000 € - 1 850 M - GRANDE PISTE
TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE
Cheik Hamdan Al MaktoumJ.-C. Rouget (s)
Darpat France SarlC. Laffon-Parias
Darpat France SarlC. Laffon-Parias
SCEA Haras de Saint PairA. Fabre
B.-E. Nielsen R. Charlton
Stall FürstenhofJ. Hirschberger
S. FLOURENT : 3 - 1 - 4 - 5
16 H 50
DERNIÈRE PERFORMANCE
n n v v
l
1 TAAREEF
M5 58
2 ORIENTAL (E1)
M4 58
3 RECOLETOS (E1)
M4 58
4 TRAIS FLUORS
M4 58
5 ALMODOVAR
H6 58
6 WILD CHIEF
M7 58
S. DOUSSOT : 3 - 1 - 4 - 5
3
5
4
6
1
2
l
C. SoumillonS.C. B 3 58,5 2/1
Stéph.M LaurentS.C. B 4 57 46/1
O. Peslier S.C. B 1 57
11/2
V. CheminaudEtr. B 13 57
7/1
James DoyleAng. B 4 57
L. Delozier L.
B 6 58 78/1
H. BOUAKKAZ : 3 - 1 - 4 - 5
l
VICOMTESSE VIGIER
7 PRIX
GROUPE II - 4 ANS ET PLUS - 130 000 € - 3 000 M - GRANDE PISTE
17 H 25
PERFORMANCE
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - CLASSIC TIERCÉ - 2SUR4DERNIÈRE
n n v v
l
K. Abdullah P. Bary
1 ICE BREEZE
M4 59
5
H6 59
1
H.H. Aga Khan A. de Royer Dupré 2 VAZIRABAD
The Fairy Story Partners.H. Morrison
3 MARMELO
M5 58
7
Al Shaqab RacingA. Fabre
4 DOHA DREAM
M5 57
8
Ec. Normandy SpiritF. Vermeulen
5 PRESTIGE VENDÔME H7 57
3
M & Turnbull J. O'Keeffe
6 LORD YEATS
H5 57
2
J. Gilbert
B. Audouin
7 HOLDTHASIGREEN - A H6 57
9
C.& Y. Lerner (s) 8 MILLE ET MILLE
H8 57
6
N. Saltiel
Godolphin S.N.C.H.-A. Pantall
9 AGATHONIA
F4 55,5 10
P. Chemin
P. Chemin & Ch.Herpin (s) 10 LINE DES ONGRAIS F7 55,5 4
S. FLOURENT : 2 - 4 - 1 - 7 - 6 - 8
S. DOUSSOT : 2 - 1 - 7 - 4 - 8 - 3
l
V. CheminaudL.
B 3 60
2/1
C. SoumillonEtr. B 1 57,5 12/10
O. Peslier Aus. B 9 55
G. Benoist L.
B 2 57 23/4
A. Hamelin L.
B 10 55,5 20/1
P. MulrennanIrl. B 2 59
T. Piccone Ch. C 1 58 7/10
C. Demuro L.
B 9 57
14/1
M. BarzalonaS.C. B 1 55,5 62/10
M. DelalandeL.
B 5 54 57/1
H. BOUAKKAZ : 2 - 1 - 4 - 7 - 9 - 6
l
DU COURS LA REINE
18 HEURES
8 PRIX
HAND. DIV. - 2 ÉP. - FEMELLES - CLASSE E - 4 ANS ET + - 26 000 € - 2 100 M - GDE PISTE
1 COURSE 1. Protékapril (1), T. Henderson,
G. 2,80 P. 1,50 ; 2. Kelthomas (6), J. Giron, P.
2,10 ; 3. Cafertiti (7), R. Schmidlin, P. 2,10 ; 4.
Rock The Race (5), L. Philipperon. Coup. gag.
10,70. Coup. pl. (1-6) : 4,30 (1-7) 4,30 (6-7) 6,10.
Coup. Ordre (1-6) : 18,40. Trio (1-6-7) : 17. Trio
Ordre (1-6-7) : 56,70. Super 4 (1-6-7-5) : 299,50.
2e COURSE 1. Ermontois (5), M. Viel, G. 7,70
P. 2,10 ; 2. The Reckoning (11), C. Smeulders, P.
2 ; 3. Independenceday (1), F. Bayle, P. 1,50 ; 4.
Kameamea Enki (10), A. Merienne. Coup. gag.
milibris_before_rename
26,60. Coup. pl. (5-11) : 7,60 (5-1) 6,20 (11-1) 5.
Coup. Ordre (5-11) : 57,20. Trio (5-11-1) : 32,80.
3e COURSE 1. Cat Tiger (5), A. Poirier, G.
9,80 P. 2,80 ; 2. Ecume du Large (3), B. Lestrade, P. 1,90 ; 3. Carmen du Berlais (8), K. Nabet,
P. 3,20 ; 4. Every Béré (6), A. Merienne. Coup.
gag. 24,20. Coup. pl. (5-3) : 8 (5-8) 11,40 (3-8)
8,50. Coup. Ordre (5-3) : 46,60. Trio (5-3-8) :
68,30. Trio Ordre (5-3-8) : 341,50. Super 4 (5-38-6) : 2.104,30.
4e COURSE 1. Listenmania (3), P. Dubourg,
n LA 3000
e
7e COURSE 1. Excellent (6), A. Abrivard, G.
3,90 P. 1,90 ; 2. Emphasis Turbo (8), F. Ouvrie,
P. 3,30 ; 3. Eugenito du Noyer (15), G. Gelormini, P. 1,80 ; 4. Eastwood Park (14), E. Raffin ; 5. Enska (11), V. Lebarque. Coup. gag.
22,90. Coup. pl. (6-8) : 8,30 (6-15) 5 (8-15)
10,60. Coup. Ordre (6-8) : 24,80. Trio (6-8-15) :
37,90. NP: 9. PICK 5 (6-8-15-14-11) : 185,40.
8e COURSE 1. Fleuron d'Acadie (10), G. Delacour, G. 20,50 P. 3,40 ; 2. Fils Prodigue (7), M.
Abrivard, P. 1,90 ; 3. Fiacre du Chêne (5), F. Nivard, P. 1,90 ; 4. Funambule Match (4), L. Koubiche. Coup. gag. 41,20. Coup. pl. (10-7) : 10
(10-5) 9,20 (7-5) 3,50. Coup. Ordre (10-7) :
78,40. Trio (10-7-5) : 48,10. Trio Ordre (10-7-5) :
437,80. Super 4 (10-7-5-4) : 2.858,80. NP: 9.
les gains
TIERCÉ 12 - 11 - 4
POUR 1 €
ORDRE : 5 033,70 €
DÉSORDRE : 801,20 €
QUARTÉ + 12 - 11 - 4 - 16 POUR 1,30 €
ORDRE : 9 373,26 €
DÉSORDRE : 500,76 €
BONUS : 133,64 €
QUINTÉ + 12 - 11 - 4 - 16 - 14 POUR 2 €
ORDRE : néant €
DÉSORDRE : 1 587,20 €
BONUS 4 : 59,80 €
BONUS 4/5 : 30,80 €
BONUS 3 : 20,60 €
NUMÉRO PLUS : 2111
MULTI | 12 - 11 - 4 - 16 POUR 3 €
EN
EN
EN
EN
4 : 2 236,50 €
5 : 447,30 €
6 : 149,10 €
7 : 63,90 €
2SUR4 | 12 - 11 - 4 - 16 POUR 3€
GAGNANT : 12 €
DE FRANCK NIVARD
En s’imposant en selle sur Baraka de Lou hier sur l’hippodrome d’Enghien, Franck Nivard a remporté la 300Oe
victoire de sa carrière.
e
DERNIÈRE PERFORMANCE
n n v v
l
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
J.-C. Seroul F. Rossi
1 CUTTY PIE
F4 60
1 M. Guyon Pro. B 1 57,5 81/10
Diamonds StableM. Rulec
2 TRULLY ME
F6 58
9 Z. Pfeil
S.C. B 8 54 47/1
B 11 58 39/1
A. Courbis
J. Carayon
3 ZAMIRA
F4 59
3 C. LecœuvreL.
J.-R. Powell L. Carberry
4 TECTONA
F7 56
7 C. ChevallierPro. B 2 60,5 4/1
T. Lemarié
T. Lemarié
5 SHANNOISE
F6 58,5 5 O. Peslier Pro. B 6 57 42/1
D. Beaulieu S. Dehez
6 IMPATIENTE - A
F8 58
6 S. Pasquier S.C. B 2 57,5 10/1
H. Ghabri
H. Ghabri
7 PINK
F6 58
14 V. CheminaudS.C. B 5 59,5 12/1
10 A. Badel S.C. B 6 58
13/1
J.-C. Smith EIRL Myriam Bollack-Badel 8 DORSET DREAM - O F5 58
M.& S. Nigge (s) 9 BELLEIRE - A
F4 56
4 A. Massin Pro. B 4 55,5 13/1
L. Bongen
B.-M. Monnier M. Le Forestier 10 ACHILLEA
F5 57,5 15 E. Hardouin Pro. L 9 54 42/1
R. Meder
M. Krebs
11 INTO THE ROCK
F6 57
8 M. BarzalonaPro. B 6 60,5 10/1
Rob. Collet Rob. Collet
12 QUEEN'S OF MARSHAL F4 56,5 11 A. Lemaitre S.C. B 9 56,5 51/1
Stall Italia
W. Glanz
13 MONTINA - O
NON PARTANTE
D. Duperret Brian Beaunez 14 EN SOUPLESSE
F5 56
16 A. Hamelin S.C. B 7 55,5 5/1
P. Normand N. Caullery
15 MUSTANGA
F4 53,5 2 J. Monteiro Ch. B 10 53 70/1
T. Maréchal E. Lyon
16 DANI BLUE
F5 55,5 18 F. Veron L.
B 8 60
9/2
J.-J. Chiozzi J.-J. Chiozzi
17 ALEX DES FOSSES
F5 53,5 12 M. Michel M.L. B 3 53 40/1
Ec. Christ.LécrivainC. Lécrivain
18 MACBETH RIVER - O F5 54,5 17 Stéph.M LaurentPro. B 10 66,5 14/1
S. F. : 7 - 6 - 1 - 2 - 9 - 14 - 8 - 11 S.D. : 6 - 14 - 1 - 9 - 4 - 11 - 17 - 7 H. B. : 11 - 1 - 4 - 6 - 9 - 7 - 5 - 2
l
l
è ÉTAT PROBABLE DU TERRAIN : souple
è DERNIÈRE HEURE : Sidewalk - Folamour - Ispolini - Laurens - Vénérable -
Taareef - Ice Breeze - Dorset Dream
è ENTRAÎNEURS À SUIVRE : A. Fabre - F. Head
è JOCKEYS À SUIVRE : P.-C. Boudot - C. Soumillon
è NOS SÉLECTIONS : Gagnante : (702) Vazirabad
Placée : (504) Winfola
... À BORDEAUX - LE BOUSCAT (PICK 5)
1 COURSE 1. Divin de Cajus (3), V. Seguy,
G. 4 P. 1,20 ; 2. Couleur Fauve (1), I. Mendizabal,
P. 1,10 ; 3. Feeling du Pécos (4), F.-X. Bertras, P.
1,60. Coup. gag. 2,20. Coup. pl. (3-1) : 1,50 (3-4)
3,50 (1-4) 2,90. Coup. Ordre (3-1) : 7,80. Trio (31-4) : 7,70. Trio Ordre (3-1-4) : 38,90. Super 4
(3-1-4-7) : 182,40 (3-1-4-NP) . NP: 9.
2e COURSE 1. Solmina (8), D. Ibouth, G. 7,30
P. 1,70 ; 2. Echauffour (2), C. Demuro, P. 1,20 ; 3.
Wahib (3), J. Augé, P. 1,50. Coup. gag. 5,90.
Coup. pl. (8-2) : 2,60 (8-3) 3,50 (2-3) 2,60. Coup.
Ordre (8-2) : 18,20. Trio (8-2-3) : 10,50. Trio Ordre (8-2-3) : 68,30. Super 4 (8-2-3-5) : 206,20.
3e COURSE 1. Moncamel (2), P.-C. Boudot,
G. 2,30 P. 1,20 ; 2. Ne Jamais Renoncer (1), J. Mobian, P. 1,60 ; 3. Savina (11), J. Augé, P. 3,20 ; 4.
Falbala Le Dun (8), A. Werlé. Coup. gag. 4,30.
Coup. pl. (2-1) : 2,60 (2-11) 4,20 (1-11) 7,10. Coup.
Ordre (2-1) : 4,70. Trio (2-1-11) : 19,30. Trio Ordre
(2-1-11) : 55,10. Super 4 (2-1-11-8) : 334,60.
4e COURSE 1. Almorox (6), J. Augé, G. 4,10
P. 1,80 ; 2. Magnun Barelière (7), A. Crastus, P.
6,10 ; 3. Plumatic (4), M. Guyon, P. 2. Coup.
gag. 69,30. Coup. pl. (6-7) : 15 (6-4) 3,50 (7-4)
14,90. Coup. Ordre (6-7) : 97,20. Trio (6-7-4) :
90,50. Trio Ordre (6-7-4) : 584,40. Super 4 (67-4-1) : 2.700,90.
re
n VAZIRABAD VERS UN NOUVEAU TRIPLÉ
Double tenant du titre du Prix Vicomtesse Vigier, Vazirabad
va tenter de faire sien ce Groupe II pour la troisième fois
consécutive. Le pensionnaire d'Alain de Royer-Dupré reste
d'ailleurs sur un triplé suite à sa victoire dans la Dubai
World Cup (Gr. II), qu'il avait déjà remportée en 2016 et
2017. Sans incident, le représentant de la casaque de Son
Altesse Aga Khan devrait glaner la quinzième victoire de sa
carrière et, par la même occasion, sa treizième course de
Groupe.
HIER À AUTEUIL
re
1re COURSE 1. Eliot du Louvet (4), N. Lemetayer, G. 5,80 P. 2,70 ; 2. Etre Mérité (13), A.
Plard, P. 8,90 ; 3. Every Time Bourbon (2), A.
Ramage, P. 1,50 ; 4. Enfilade du Douet (1), M.
Colleville. Coup. gag. 99,60. Coup. pl. (4-13) :
25,30 (4-2) 5,60 (13-2) 20,80. Coup. Ordre
(4-13) : 199,90. Trio (4-13-2) : 128,70.
2e COURSE 1. Fubria (2), Y. Lebourgeois, G.
4,20 P. 1,90 ; 2. Fostine Dark (3), T. Duvaldestin,
P. 2,30 ; 3. Fiesta du Belver (9), A.-A. Barassin, P.
3 ; 4. Falimity (1), R. Derieux. Coup. gag. 10,50.
Coup. pl. (2-3) : 5,30 (2-9) 8,70 (3-9) 9,20. Coup.
Ordre (2-3) : 18,20. Trio (2-3-9) : 59,90.
3e COURSE 1. Auch (12), D. Bonne, G. 9,60 P.
3,30 ; 2. Vénézia de Mai (11), A. Lamy, P. 13,10 ; 3.
Beauté de Bailly (4), F. Nivard, P. 5,40 ; 4. Diamond (16), M. Abrivard ; 5. Ulhior du Béziau
(14), E. Raffin. Coup. gag. 219,90. Coup. pl. (1211) : 59,40 (12-4) 24 (11-4) 81,80. Coup. Ordre (1211) : 397,50. Trio (12-11-4) : 1.335,60.
4e COURSE 1. Baraka de Lou (4), F. Nivard,
G. 4,90 P. 1,90 ; 2. Balzac du Châtelet (6), L.
Jublot, P. 1,60 ; 3. Victoria du Viaduc (13), B.
Bossuet, P. 3,90 ; 4. Bambolina (7), Y. Lebourgeois. Coup. gag. 5,40. Coup. pl. (4-6) : 4,30
(4-13) 13,30 (6-13) 11. Coup. Ordre (4-6) : 14,70.
Trio (4-6-13) : 68,30.
5e COURSE 1. Donostia de Lou (6), A. Dollion, G. 6,70 P. 2,30 ; 2. Douceur Extrême (4),
J.-M. Bazire, P. 1,50 ; 3. Delsa Dérangère (11),
M. Abrivard, P. 2,30 ; 4. Delmonica (8), A. Muidebled. Coup. gag. 8. Coup. pl. (6-4) : 4,60
(6-11) 8,70 (4-11) 5,70. Coup. Ordre (6-4) :
28,80. Trio (6-4-11) : 37,90. Trio Ordre (6-411) : 249,80. Super 4 (6-4-11-8) : 4.185,40.
6e COURSE 1. Cyriel d'Atom (1), G. Gelormini, G. 9 P. 2,40 ; 2. Cérenzo Turbo (9), F.
Ouvrie, P. 2,70 ; 3. Cicero Noa (11), P. Vercruysse, P. 1,60 ; 4. Dream de Nilrem (8), E.
Raffin. Coup. gag. 32,10. Coup. pl. (1-9) : 8,90
(1-11) 6,80 (9-11) 8,10. Coup. Ordre (1-9) :
56,60. Trio (1-9-11) : 57,90. Trio Ordre (1-9-11) :
455,20. Super 4 (1-9-11-8) : 2.383.
G. 3,20 P. 1,50 ; 2. Vanille du Berlais (1), K. Dubourg, P. 1,70 ; 3. Luna Riska (6), A. Poirier.
Coup. Ordre (3-1) : 10,80. Trio Ordre (3-1-6) :
67,80. Super 4 (3-1-6-2) : 249,30.
5e COURSE 1. Volcancito (10), N.-W. O'Driscoll, G. 8,10 P. 2,20 ; 2. Sundriver (2), F. Bayle, P.
1,80 ; 3. Rasique (5), J. Tabary, P. 1,80 ; 4. Konnan Le Gone (6), A. Merienne. Coup. gag. 10,40.
Coup. pl. (10-2) : 3,80 (10-5) 4,20 (2-5) 3. Coup.
Ordre (10-2) : 29,30. Trio (10-2-5) : 17,30. Trio Ordre (10-2-5) : 114,80. Super 4 (10-2-5-6) : 1.182,70.
6e COURSE 1. Brennus (5), C. Gabard, G. 8 P.
1,60 ; 2. French Dream (2), T. Stromboni, P.
1,70 ; 3. Weetamoo (1), M. Lefèbvre, P. 1,30.
Coup. gag. 17. Coup. pl. (5-2) : 3,70 (5-1) 2,40
(2-1) 2,30. Coup. Ordre (5-2) : 36,70. Trio (52-1) : 13,50. Trio Ordre (5-2-1) : 127,70. Super 4
(5-2-1-4) : 656,90.
7e COURSE 1. D'Entrée de Jeu (6), A. de Chitray, G. 3,50 P. 1,90 ; 2. Chestnut Dream (2), T.
Henderson, P. 3,50 ; 3. Dorémi (7), S. Colas.
Coup. Ordre (6-2) : 22,10. Trio Ordre (6-2-7) :
167,80. Super 4 (6-2-7-1) : 438,90. NP: 4.
5e COURSE 1. Mr Satchmo (7), E. Hardouin,
G. 7,20 P. 2 ; 2. Baltic Baron (4), P.-C. Boudot, P.
1,50 ; 3. Sadarak (1), H. Journiac, P. 2,70. Coup.
gag. 7,40. Coup. pl. (7-4) : 4 (7-1) 7,90 (4-1) 5,40.
Coup. Ordre (7-4) : 27,20. Trio (7-4-1) : 25,20. Trio
Ordre (7-4-1) : 149,40. Super 4 (7-4-1-6) : 753.
6e COURSE 1. Muttrah Fort (10), S. Saadi, G.
10,90 P. 4,10 ; 2. Karbayane (6), A. Werlé, P.
4,70 ; 3. Milk Bar (1), D. Santiago, P. 4,20 ; 4. Lightoller (12), J. Augé. Coup. gag. 64,50. Coup. pl.
(10-6) : 19,20 (10-1) 18,50 (6-1) 19,30. Coup. Ordre (10-6) : 94,30. Trio (10-6-1) : 142,20. NP: 11.
7e COURSE 1. Fastnet Lightning (1), J.-B.
Hamel, G. 27,20 P. 6,40 ; 2. Resource (2), F.
Pardon, P. 2 ; 3. Gojici (10), A. Gavilan, P.
3,10 ; 4. Malte Brun (6), F.-X. Bertras ; 5. Life
Pride (5), A. Mérou. Coup. gag. 71,40. Coup. pl.
(1-2) : 24,40 (1-10) 39,40 (2-10) 17,90. Coup.
Ordre (1-2) : 132,10. Trio (1-2-10) : 345,50. NP:
11. PICK 5 (1-2-10-6-5) : 1.596,40.
8e COURSE 1. Don't Tell Tales (9), M. Foulon, G. 6,40 P. 2,20 ; 2. Tamil Nadu (1), A. Mérou, P. 2,50 ; 3. Nomad Arrow (7), J.-B. Hamel,
P. 4,10 ; 4. Eighteen Poems (11), R.-C. Montenegro ; 5. Fast Charlie (3), J. Augé. Coup. gag.
19,70. Coup. pl. (9-1) : 8,70 (9-7) 14,80 (1-7)
14,30. Coup. Ordre (9-1) : 44,80. Trio (9-1-7) :
83. NP: 13. PICK 5 (9-1-7-11-3) : 106,40.
...ET À LAVAL (PICK 5)
1 COURSE 1. Aravis Roc (10), F. Lagadeuc, G. 88 P. 8,10 ; 2. Angel d'Or (7), F. Lecanu, P. 1,40 ; 3. Archibald (12), T. Levesque, P.
1,50 ; 4. Be Bop Meslois (6), C. Delbecq ; 5.
Ochongo Face (9), B. Robin. Coup. gag. 73,70.
Coup. pl. (10-7) : 16,20 (10-12) 17,20 (7-12)
2,40. Coup. Ordre (10-7) : 265,20. Trio (10-712) : 50,50. PICK 5 (10-7-12-6-9) : 207,50.
2e COURSE 1. Dame du Chêne (11), P.-P.
Ploquin, G. 9,10 P. 3,30 ; 2. Diva du Buisson
(14), J. Malin, P. 4,70 ; 3. Dionysos Gédé (1),
J.-P. Monclin, P. 4,10 ; 4. Douglas du Gîte (4),
S. Ferchaud. Coup. gag. 66,70. Coup. pl. (1114) : 19,60 (11-1) 16,80 (14-1) 28,90. Coup. Ordre
(11-14) : 109,70. Trio (11-14-1) : 270.
3e COURSE 1. Chachoo Bond (12), L. Guinoiseau, G. 4,30 P. 1,90 ; 2. Candie Guerchaise
(3), F. Prioul, P. 3,80 ; 3. Capella de Vrie (14),
M.-P. Le Beller, P. 6,10 ; 4. Cybèle de Meslay
(1), C. Cuiller. Coup. gag. 40,50. Coup. pl.
(12-3) : 17,10 (12-14) 26,40 (3-14) 37,10. Coup.
Ordre (12-3) : 53,80. Trio (12-3-14) : 214,10.
4e COURSE 1. Eire d'Hélios (11), F. Lagadeuc, G. 5 P. 2,10 ; 2. Eclipse Lignerie (4), G.
Jouve, P. 8,90 ; 3. Emeraude Vébé (6), A. Dugard, P. 8,10 ; 4. Epona d'Ourville (1), T. Levesque. Coup. gag. 125,20. Coup. pl. (11-4) : 35
(11-6) 25,80 (4-6) 55,80. Coup. Ordre (11-4) :
re
138,60. Trio (11-4-6) : 658.
5e COURSE 1. Espoir de Lara (5), J.-F. Vallette, G. 3,10 P. 2 ; 2. Eldorado Royal (7), M.
Mottier, P. 3,90 ; 3. Elixir du Radon (11), M. Fribault, P. 6,40 ; 4. Elvis Berry (14), D.-M. Olivier.
Coup. gag. 24,40. Coup. pl. (5-7) : 11,20 (5-11)
19,20 (7-11) 29,20. Coup. Ordre (5-7) : 29,90.
Trio (5-7-11) : 206,30.
6e COURSE 1. Bismarck (8), A. Angot, G.
16,30 P. 4,10 ; 2. Brave des Tyll (7), M. Tijou, P.
6,20 ; 3. China Chipie (5), R. Marty, P. 7,20 ; 4.
Bougly (9), J. Cerisier. Coup. gag. 64,50. Coup.
pl. (8-7) : 32,40 (8-5) 34 (7-5) 61,80. Coup. Ordre (8-7) : 59,20. Trio (8-7-5) : 1.108,70.
7e COURSE 1. Fortessima (1), J. Dubois, G.
11,90 P. 3,10 ; 2. Fiona Maza (9), E. Raffin, P.
1,20 ; 3. Fosca Ludoise (12), S. Bourlier, P.
1,70 ; 4. Fleur de Larré (7), F. Lecanu. Coup.
gag. 22,20. Coup. pl. (1-9) : 8,30 (1-12) 10,60
(9-12) 4,60. Coup. Ordre (1-9) : 79,30. Trio (19-12) : 32,90.
8e COURSE 1. Eclatant (16), E. Raffin, G.
2,20 P. 1,20 ; 2. Elisée d'Hucheloup (12), P.-P.
Ploquin, P. 3,50 ; 3. Escondido (13), F. Lagadeuc, P. 1,50 ; 4. Enor Penalan (17), M. Le Bourhis. Coup. gag. 33,80. Coup. pl. (16-12) : 9,20
(16-13) 2,30 (12-13) 10,50. Coup. Ordre (16-12) :
44. Trio (16-12-13) : 37,90. NP: 7, 9.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
33 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
HIPPISME | COURSES
PLAT
TROT
TROT
Faipassi (8 ) peut le faire
Chic (7 ) et choc
Cartel (4 ) se fait la belle
réunion 2 (10 H 50)
Aujourd'hui à Dax (Pick 5)
réunion 4 (12 H 45)
À Villeneuve-sur-Lot (Pick 5)
réunion 5 (17 H 25)
Aujourd'hui à Reims (Pick 5)
e
PAR H. B.
MÊME SI ses dernières performances ne plaident pas
vraiment en sa faveur, Faispassi Faipassa (8e) va retrouver un terrain très souple. C'est
dans ces conditions qu'il a
remporté la seule victoire de sa
carrière. De plus, le lot n'a rien
d'extraordinaire, ce qui confère
une bonne chance à ce pensionnaire de l'habile XavierThomas Demeaulte.
1
PRIX DJERBA OUA
CLASSE E - 4 ANS ET PLUS
14 000 € - 1 400 M
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
1 MEELAD - O
M4 60 10
2 YENKA (E1)
F5 60
6
3 L'EAU DU GANGE M6 59
7
4 VILLASALTO BY OLIENA - O (E1) M4 59
1
5 BURJ AL ARAB - A (E2) H7 58
4
6 MUJAHID (E2)
M5 58
3
7 AL NAAMA - O
F4 58
5
8 DALMAZ LOTOIS
M4 57
8
9 AL SHAMOOS
F4 53,5 2
10 SOUREYADE - O
F4 55
9
S. FLOURENT : 7 - 6 - 1 - 2 - 9 - 10
S. DOUSSOT : 7 - 1 - 10 - 8 - 9 - 3
H. BOUAKKAZ : 7 - 1 - 9 - 8 - 3 - 10
11 H 20
Alex. Roussel
M. Forest
A. Crastus
J. Cabre
W. Smit
J.-B. Eyquem
J. Augé
A. Gavilan
D. Santiago
R.-C. Montenegro
l
l
l
2
PRIX HECTOR FARGUES
A RÉCLAMER - CLASSE G
4 ANS ET PLUS - 10 000 € - 1 400 M
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
1 SHOWTIME STAR - A H8 60
2 BECQUAMIS
H4 58
3 SILENCE DORÉ
H7 55,5
4 GOCRAZYPRINCE
H5 56,5
5 ARITZ - O
M4 58
6 ANNE
F4 55
7 IZEBA
F5 56,5
8 CAMERONE
H4 54,5
9 AZARCHOP
H4 56
10 BOBBIO - O
H5 56
11 SEA SPECTRE
M4 53,5
S. FLOURENT : 1 - 6 - 5 - 2 - 11 - 9
S. DOUSSOT : 6 - 1 - 5 - 2 - 3 - 11
H. BOUAKKAZ : 5 - 1 - 6 - 2 - 3 - 11
10
2
7
1
6
9
3
5
11
4
8
11 H 50
V. Seguy
A. Werlé
T. Leplay
L. Payet-Burin
R.-C. Montenegro
D. Santiago
I. Montenegro
G. Bon
M. Forest
J.-B. Hamel
S. Le Quilleuc
l
l
l
3
PRIX DE LA FONTAINE DES TROIS PIGEONS
HANDICAP DE CATÉGORIE - 3 ANS
16 000 € - 1 400 M
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
12 H 20
1 SHAMDREAM - A F3 59
14 J. Augé
2 EMMA CHOPE
F3 59
9 F. Gavilan
3 UMM SWAYYA
F3 58,5 5 S. Saadi
4 BEAUTIFUL LOVE - A F3 58
4 A. Bendjama
1 J.-B. Eyquem
5 CHICHEBOVILLE - O (E1) F3 57
6 NONANT - A (E1) M3 56
6 A. Crastus
7 VA'ZY BARELIÈRE F3 54
11 A. Mérou
8 RECAP - O
H3 55,5 7 V. Seguy
9 ARS SUCCESS
F3 55
12 R.-C. Montenegro
10 LOVELY CITY
F3 52
13 C. Fléchon
11 LILI DU SUD
F3 54,5 10 M. Foulon
12 ORPEN CIRCLE - A F3 53,5 3 M. Forest
13 PEDRO THE FIRST - A H3 51
2 R. Fradet
14 ABATILLES
F3 47,5 8 M. Meyer
S. FLOURENT : 3 - 5 - 6 - 9 - 1 - 8 - 4
S. DOUSSOT : 9 - 3 - 13 - 5 - 4 - 6 - 8
H. BOUAKKAZ : 5 - 9 - 3 - 10 - 13 - 11 - 4
l
l
l
4
Bar Breacker et Win Boy, lequel portera le plus gros poids,
semblent les plus à même de
monter sur la plus haute marche du podium sur une piste
daxoise qui aura subi les fortes
précipitations tombées sur la
région hier.
Attention à Maize and Blue, qui
bénéficiera de la remise de
poids accordée aux femmesjockeys.
PRIX DE LA SOURCE DE BUGLOSE
CLASSE E - 4 ANS ET PLUS
14 000 € - 2 100 M
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
12 H 50
1 GOOD SMASH
H6 61,5 4 J. Plateaux
2 WARSCIP - O
M4 60,5 8 G. Bon
3 SWEET MAMBO
F4 61,5 6 J.-B. Eyquem
4 BROADWAY BOOGIE - A M6 57,5 5 J. Mobian
5 BHARUCH
M6 61
2 H. Journiac
6 ACHICOCO
H8 57,5 9 G. Guedj-Gay
7 STYLCHOP
NON PARTANT
8 THEOS LOLLY
H5 58
7 A. Crastus
9 MAGDO BARELIÈRE M4 57
10 C. Cadel
10 MUSIC LOVER
F4 55,5 3 Alex. Roussel
S. FLOURENT : 4 - 1 - 3 - 5 - 2 - 10
S. DOUSSOT : 4 - 3 - 2 - 10 - 5 - 1
H. BOUAKKAZ : 4 - 8 - 10 - 5 - 1 - 3
5
l
è ÉTAT PROBABLE DU TERRAIN :
Très souple
è DERNIÈRE HEURE :
Meelad - Anne - Umm Swayya Theos Lolly - Natla Al Safenne - Speed Pack Win Boy
è JOCKEYS À SUIVRE :
H. Journiac - M. Forest
è NOS SÉLECTIONS :
Gagnante : (601) Ijram
Placée : (404) Broadway Boogie
13 H 05
1 CHIPIE DES LANDES - Q F6 2 625 D. Dulong
2 BASTION DE VIVY
H7 2 625 E. Clozier
3 BRAVE GAMIN
H7 2 625 R. Sarda
4 CANCALE - Q (E1)
F6 2 625 D.-L. Posthumus
5 BLACK DU BOUILLON - P H7 2 625 Ch. Bouillon
6 CINQ TROIS - Q
H6 2 625 D. Sabourdy
7 ALPINE DE RENIER - A (E1) F8 2 625 V. Moine
8 BONHEUR D'AVAL - A H7 2 625 J. Pasquier
9 VIKING WINNER - Q H9 2 650 Axel Laigron
10 ACCENT
H8 2 650 J. Minee
11 VICTOIRE DES BOTS - Q F9 2 650 E. Privat
12 VAROUF EXPRESS - Q H9 2 650 Q. Machet
13 ADDISON - Q
H8 2 650 F. Ducrocq
14 VIDOCQ DU HAINAUT - Q H9 2 650 P. Abrivard
15 VERY GOOD - Q
H9 2 650 P. Geray
16 AWATIXA - Q (E1)
F8 2 650 J.-D. Ferreira
S. FLOURENT : 5 - 2 - 11 - 14 - 15 - 12 - 9
S. DOUSSOT : 4 - 15 - 11 - 12 - 5 - 7 - 6
H. BOUAKKAZ : 5 - 14 - 15 - 12 - 6 - 1 - 11
l
l
A RÉCLAMER - 3 ANS
12 000 € - 2 300 M
2
ATTELÉ - APPRENTIS ET LADS-JOCKEYS
CLASSE H - 18 000 € - 2 625 M
TRIO - COUPLÉS - 2SUR4
l
13 H 20
1 NATLA
F3 56
5 J. Plateaux
2 RING FOR PEACE - O M3 58
4 S. Saadi
3 STONEBRIDGE
M3 56,5 1 D. Santiago
4 SAGA OUATINA (E1) M3 58
6 M. Lauron
5 MAD RIVER
M3 58
11 F. Garnier
6 NOUAINVILLE - A F3 53
2 J. Mobian
7 BALLE A BLANC
F3 52,5 10 A. Mérou
8 MARSHELLA
F3 55
9 J. Catineau
9 ROCK SOLID (E1)
F3 53
13 C. Merille
10 MAMBO CHOP - O H3 56
12 F. Gavilan
11 JAK ANGEL
H3 56
8 A. Bendjama
12 ATLAL
F3 53
14 G. Bon
13 VALDAYE - A
F3 54,5 3 A. Werlé
14 CROUTON - O
F3 51,5 7 D. Morin
S. FLOURENT : 1 - 3 - 4 - 6 - 8 - 10 - 7
S. DOUSSOT : 6 - 8 - 10 - 11 - 3 - 1 - 4
H. BOUAKKAZ : 6 - 3 - 1 - 4 - 10 - 13 - 11
En gras, les chevaux au départ de la
cinquième étape aujourd'hui.
l
6
è PROCHAINE ÉTAPE LE 3 JUIN À
PRIX AICHA
l
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
1 IJRAM - O
M5 60
6
2 KASHMIIR - O (E1) H5 62,5 1
3 AL MAH'YOUB (E2) M4 59,5 7
4 KHALIFA DU LOUP - A H6 57
10
5 ZAWANI STAR
M4 58
5
6 SHADDA'AD
M4 58
2
7 WARZONE - O
F5 56,5 12
8 AL SAFENNE
M4 55
4
9 ALMOSHAHAR - A (E1) M4 55
8
10 KING DE GHAZAL - O M4 55
3
11 NIZWA GIRL - A (E2) F4 54
11
12 ENGUN DE BOZOULS F4 53
9
S. FLOURENT : 2 - 1 - 5 - 3 - 8 - 11
S. DOUSSOT : 8 - 1 - 11 - 9 - 6 - 5
H. BOUAKKAZ : 1 - 3 - 8 - 11 - 9 - 6
13 H 50
D. Morin
A. Crastus
D. Santiago
D. Alberca-Gavilan
R.-C. Montenegro
Jim. Martin
J.-B. Hamel
J. Cabre
J. Augé
A. Gavilan
M. Forest
W. Smit
l
l
7
PRIX ERMACK
HANDICAP DIVISÉ - 2 ÉPREUVE - CLASSE G
4 ANS ET PLUS - 12 000 € - 2 300 M
e
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
1 SPEED PACK
H8 60 12
2 CRACK MAMBO
H6 59
6
3 ONE DEAL
H7 55,5 5
4 LE CIRON
H4 58,5 9
5 VERY DEAL
F4 58,5 3
6 FÉE D'ARTOIS
F6 56,5 10
7 PELIAS
F4 58
8
8 CITY PRINCESS - O F6 56
4
9 NOCTIS MAJ
H10 56
13
10 AND BAROKE - A M6 54,5 11
11 COMME UNE GRANDE - O F5 50,5 2
12 GAY SÉRÉNADE - A F6 51
1
13 BROOKLYN THOMAS - A H9 49,5 7
S. FLOURENT : 1 - 3 - 4 - 9 - 2 - 10
S. DOUSSOT : 2 - 5 - 1 - 9 - 10 - 3
H. BOUAKKAZ : 9 - 1 - 3 - 5 - 6 - 10
14 H 20
F.-X. Bertras
A. Werlé
C. Fléchon
R.-C. Montenegro
J.-B. Eyquem
A. Mérou
J.-B. Hamel
L. Le Pemp
M. Foulon
C. Cadel
G. Guedj-Gay
G. Bon
C. Hérisson de Beauvoir
PAR ROMAIN PORÉE
LA QUATRIÈME PLACE de
Bold Eagle dans la finale de
l'Elitloppet, il y a un an, est
l'échec qui a fait couler le plus
d'encre durant la carrière du
champion de Pierre Pilarski et
Sébastien Guarato. Comme
une revanche, l'édition 2018 du
« Prix d'Amérique suédois »
qui se court cet après-midi
dans la banlieue de Stockholm
s'annonce palpitante.
Les quatre premiers de chacune des deux batteries qualificatives obtiennent leurs tickets
3
PRIX DE SAUBAGNAC
14 H 50
1 WIN BOY
M5 60
11 J.-B. Eyquem
2 SEASONAL
H6 60
8 M. Foulon
3 MAIZE AND BLUE - A H5 58,5 6 A. Mérou
4 BURNSIDE - O
H5 59
9 F. Gavilan
5 FAIPASSI FAIPASSA - O H5 56,5 5 D. Alberca-Gavilan
6 BAR BREACKER
H4 58,5 3 F.-X. Bertras
7 SPRING STEEL
H10 56,5 13 C. Hérisson de Beauvoir
8 CATCH DREAM
H6 54,5 12 F. Pantale
9 BOLDIKO - A
H7 57
2 A. Werlé
10 KANO KEFI
H4 56,5 1 M. Forest
11 AIREYBOR - O
M6 54
4 D. Santiago
12 THE NINAS
H9 55
7 F. Garnier
13 GUITAR - O
H5 54
10 R.-C. Montenegro
S. FLOURENT : 6 - 9 - 1 - 2 - 3 - 4 - 7 - 11
S. DOUSSOT : 1 - 9 - 6 - 3 - 7 - 5 - 2 - 12
H. BOUAKKAZ : 5 - 6 - 1 - 3 - 9 - 7 - 2 - 4
l
ELITLOPPET
4
ATTELÉ - AUTOSTART - BATTERIE 1
50 200 € - 1 609 M
15 H 22
B. Goop
Lutfi Kolgjini
G. Antonsen
S. Melander
F. Nivard
T. Mc Carthy
S. Juul
J. Kontio
ELITLOPPET
ATTELÉ - AUTOSTART - BATTERIE 2
50 200 € - 1 609 M
15 H 49
W. Paal
L.-A. Kolle
R. Haller
O. Kihlström
U. Ohlsson
J. Untersteiner
E. Adielsson
G. Gelormini
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE
1 DREAMMOKO
M5 1 609
2 RAJESH FACE
M5 1 609
3 LIONEL
M8 1 609
4 VOLSTEAD
M7 1 609
5 BOLD EAGLE
M7 1 609
6 MAORI TIME
F9 1 609
7 TAKETHEM
M8 1 609
8 UP AND QUICK
M10 1 609
S. FLOURENT : 5 - 3 - 1 - 8
R. PORÉE : 5 - 3 - 1 - 4
H. BOUAKKAZ : 5 - 3 - 4 - 1
1 RINGOSTARR TREB
M8 1 609
2 COKSTILE
M5 1 609
3 ORLANDO JET
M5 1 609
4 PROPULSION
M7 1 609
5 NADAL BROLINE
H8 1 609
6 PASTORE BOB
H5 1 609
7 UZA JOSSELYN
F7 1 609
8 AMIRAL SACHA
M8 1 609
S. FLOURENT : 4 - 1 - 7 - 8
R. PORÉE : 4 - 1 - 5 - 7
H. BOUAKKAZ : 4 - 1 - 7 - 5
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
pour la finale prévue à 17 h 38
et le tirage au sort est très favorable à Bold, qui n'aura ni Ringostarr Treb (4e), ni Propulsion
(4e), les deux autres favoris, sur
sa route lors du premier tour.
Dire que Bold est un « penalty » ou « coup sûr gagnant »
dans sa batterie (3 e ) n'est
même pas trop fort tant il semble au-dessus de ses rivaux.
Maintenant, à son entourage et
surtout à son driver, Franck
Nivard, de bien doser le double
effort que demande cette grande course afin de faire retentir
la Marseillaise.
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE
re
l
l
l
7
ATTELÉ - FEMELLES - CLASSE E
20 000 € - 2 550 M
1 DAUPHINE D'ALCI - Q F5 2 550
2 DALOMANE (E1)
F5 2 550
3 DOLCE DEL CARSI - P F5 2 550
4 DÉESSE D'UN JOUR - Q (E1) F5 2 550
5 DÉESSE D'IDEF - A
F5 2 550
6 DRYADE DES SALINES F5 2 550
7 DIVINE DU MONCEL
F5 2 550
8 DIVA D'ENJÉ
F5 2 550
9 DORÉLIE DE LABROYE F5 2 550
10 DOLGA DU VIVIER - P F5 2 550
11 DIVA DE TILLARD - Q F5 2 575
12 DA LA TARTA
F5 2 575
S. FLOURENT : 11 - 10 - 7 - 4 - 12 - 6
S. DOUSSOT : 11 - 10 - 7 - 6 - 4 - 9
H. BOUAKKAZ : 10 - 11 - 7 - 4 - 5 - 9
l
l
l
18 H 15
J. Koubiche
N. Perrelle
D. Garcias
F. Lagadeuc
P. Sorais
L. Verva
C. Deffaux
A. Mériel
D. Armellini
M. Sassier
M. Coignard
G. Verva
6
l
l
l
ELITLOPPET FINALE
ATTELÉ - GROUPE I - COURSE INTERNATIONALE - AUTOSTART - 602 400 € - 1 609 M
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - CLASSIC TIERCÉ
17 H 38
Les huit partants de la finale de l'Elitloppet (7e) seront
composés des quatre premiers de chaque batterie.
PRIX ABO VOLO
ATT. - MÂLES - CSE NATIONALE - CLASSE F
20 000 € - 2 600 M
20 H 15
1 EVER GREEN
H4 2 600 G. Lefebvre
2 ECLAIR D'AUVILLIER - P H4 2 600 D. Armellini
3 ENJOY DE WIZ
H4 2 600 F. Chartier
4 EDEN JIEL
H4 2 600 F. Ouvrie
5 EDEN FLIGNY - Q
H4 2 600 C. Petrement
6 EASY RIDER ZEN
H4 2 600 J. Koubiche
7 EDEN DE POULINE - P H4 2 600 R. Le Creps
8 ESPOIR D'AVRIL
H4 2 600 M. Izaac
9 ECHIQUIER
H4 2 600 O. Bizoux
10 ETHANO DE BOUTEAU M4 2 600 L. Verva
11 ELIXIR DU CENTAURE H4 2 600 J.-M. Godard
S. FLOURENT : 8 - 10 - 11 - 3 - 7 - 9
S. DOUSSOT : 8 - 7 - 9 - 10 - 11 - 5
H. BOUAKKAZ : 4 - 5 - 7 - 6 - 8 - 9
TRIO - COUPLÉS - TRIO ORDRE - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
l
l
l
l
7
l
3
PRIX GÉNÉRAL DU POMMEAU
ATTELÉ - FEMELLES - CLASSE E
20 000 € - 2 550 M
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
réunion 7 (13 H 20)
Aujourd'hui à Solvalla (Suède)
l
19 H 45
1 DISCO JET
M5 2 550 P. Vercruysse
2 DANDY D'HERTALS
H5 2 550 F. Ouvrie
3 DINO DU GOUTIER - Q H5 2 550 L. Guinoiseau
4 DIEGO GRIFF - P
H5 2 550 F. Lagadeuc
5 DÉMON DE LA BESVRE H5 2 550 J.-F. Senet
6 DEAD ON TIME - P
H5 2 550 J. Guerra
7 DARDANUS
H5 2 550 P. Sorais
8 DREAMER ANGELE - Q H5 2 550 B. Piton
9 DIMPLE - P
H5 2 550 J.-P. Borodajko
10 DINO DU DÔME - Q H5 2 550 F. Chartier
11 DRAGON DU KAHEL - P H5 2 575 D. Bonne
12 DESPERADO PASSION M5 2 575 M. Coignard
13 DUSTIN DES CHARMES H5 2 575 D. Armellini
14 DIAMANT D'ISQUES - Q M5 2 575 S. Dieudonné
15 DEAL DES MARCEAUX - Q H5 2 575 R. Derieux
S. FLOURENT : 11 - 15 - 14 - 8 - 4 - 13 - 12
S. DOUSSOT : 8 - 11 - 13 - 14 - 9 - 15 - 7
H. BOUAKKAZ : 11 - 14 - 7 - 15 - 8 - 9 - 4
PRIX GÉNÉRAL DU POMMEAU
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
Bold, un an après
l
2
ATTELÉ - CLASSE A
45 000 € - 2 600 M
TROT
l
8 4HANDICAP
DIVISÉ - 1 ÉPREUVE - CLASSE G
ANS ET PLUS - 16 000 € - 2 300 M
GD PX AGGLO GD VILLENEVOIS
PRIX BELLINO II
ATTELÉ - MÂLES - CLASSE E
21 000 € - 2 550 M
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
l
l
l
l
5
ATTELÉ - FEMELLES - COURSE NATIONALE
CLASSE F - 20 000 € - 2 600 M
17 H 48
1 EYRA DU CHESNOY - P F4 2 600 P.-Y. Verva
2 ETERNITY JIEL - Q
F4 2 600 C. Croix
3 EASY TOUCH - P
F4 2 600 J.-F. Senet
4 EFFRONTÉE - P
F4 2 600 L. Guinoiseau
5 ETOILE DE SIA
F4 2 600 F. Ouvrie
6 ELZA PIQUENARD
F4 2 600 D. Boudet
7 ESTIME UNIK - A
F4 2 600 J. Koubiche
8 ELITE DU BISTON
F4 2 600 A. Laurent
9 ERA BÉJI
F4 2 600 C. Deffaux
10 EBBA LOTTA - Q
F4 2 600 G. Lannoo
11 ETOILE DE BEAUVOIS - P F4 2 600 F. Demoutiez
12 ETOILE DUBONHEUR F4 2 600 L. Verva
13 EVAMSESKA - Q
F4 2 600 B. Piton
14 EAU FINE DU HOULET F4 2 600 M. Verva
S. FLOURENT : 2 - 1 - 8 - 7 - 4 -10 - 14
S. DOUSSOT : 2 - 10 - 14 - 8 - 1 - 4 - 13
H. BOUAKKAZ : 7 - 2 - 14 - 10 - 3 - 4 - 8
l
16 H 25
1 VIC DU MARIN - P
H9 2 600 N. Gubler
2 CHIC CARISAIE - Q
H6 2 600 J.-E. Thuet
3 ABRIES DE PADD - Q H8 2 600 N. Mathias
4 BALINE DE LA FYE - Q F7 2 600 D. Dulong
5 CASH PRIDE - A
H6 2 600 M. Criado
6 BACCARAT DES PRÉS - Q (E1) H7 2 600 M.-X. Charlot
7 VÉGAS DES PRÉS (E1) H9 2 600 M. Bézier
8 BÉBERT EXPRESS - Q H7 2 625 F.-P. Bossuet
9 VERRAZANO BRIDGE - Q (E2) H9 2 625 J. Merer
10 BORA FLIGNY - Q
F7 2 625 T. Chalon
11 UTILE LEBEL - Q
H10 2 625 C. Feyte
12 AUTHORIZED (E2)
H8 2 625 T. Levesque
13 VICHENKO CHEF - Q H9 2 625 C. Dreux
14 VIOLET - Q
M9 2 625 B. Goetz
15 BINGO D'ATTAQUE - Q M7 2 650 R. Lacroix
16 AKIDO - Q
H8 2 650 Charles Bouvier
S. FLOURENT : 2 - 5 - 12 - 11 -8 - 7 - 14 - 13
S. DOUSSOT : 2 - 5 - 8 - 11 - 12 - 7 - 6 - 9
H. BOUAKKAZ : 8 - 2 - 12 - 5 - 15 - 6 - 11 - 7
PRIX FAKIR DU VIVIER
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
l
LA ROCHE-POSAY
CLASSE E - 4 ANS ET PLUS
12 000 € - 2 300 M
1
ATTELÉ - AMATEURS
CLASSE F - 6 000 € - 2 600 M
TRIO - COUPLÉS - 2SUR4
1er : BEBERT EXPRESS, 32 pts ;
2e : BUGSY MALONE, 31 pts ;
3e : VANAE DES VOIRONS, 21 pts ;
4e : UVINITO, 15 pts ;
5e : BINGO D’ATTAQUE, 11 pts ;
6e : ULHIOR DU BEZIAU,
et : UTILE LEBEL, 10 pts ;
8e : UNIVALDI D’AVAL, 9 pts ;
9e : USTANG LUDOIS ; VANDERLOV, 8 pts
l
PRIX DU GARAGE DU COLLÈGE
13 H 35
1 BAGHEERA NARCY - Q F7 2 600 M. J.-M. Bernard
2 BLACK SNOB - P
H7 2 600 M. F.-F. Mary
3 BEN HUR D'UGGATTE - A H7 2 600 M. F. Julien
4 APPOLO DE ROCHA - Q H8 2 600 M. G. Renard
5 BOMBAY SAPHIR - Q H7 2 600 M. J. Bordenave
6 CARTE MAJYC - Q
F6 2 600 M. E. Landesque
7 ATTILA JIEL
H8 2 625 M. P. Pradal
8 BACCARAT TÉJY - P H7 2 625 M. F. Touchard
9 BRUTUS LA MÉSANGE H7 2 625 M. C. Langlois
10 AMAZONE TURGOT - Q F8 2 625 M. J. Dhoum
11 BOBINE DES LANDES - Q F7 2 625 M. A. Favris
12 ATOLL DU SUD OUEST - Q H8 2 625 M. G. Martinière
13 BIG SPEED
H7 2 650 M. H.-C. Bakker
14 VETZ GRANDBOIS - Q M9 2 650 M. C. Roszak
15 AMOR AMOR
H8 2 650 M. J. Babiel
16 VA TOUT STEED
H9 2 650 M. P. Hergno
S. FLOURENT : 12 - 14 - 15 - 3 - 7 - 2 - 8
S. DOUSSOT : 12 - 7 - 4 - 2 - 15 - 14 - 3
H. BOUAKKAZ : 12 - 4 - 11 - 3 - 14 - 15 - 8
7
APRÈS LA 4e ÉTAPE
e
TRIO - COUPLÉS - 2SUR4
è CLASSEMENT DU TROPHÉE VERT
l
l
milibris_before_rename
PRIX DE LA VILLE DE CASSENEUIL
1
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
l
PRIX G. DUFOREZ
e
1 DIVINE DU NORD
F5 2 550
2 DELLA DU VIEUXCOUR F5 2 550
3 DARLING JET
F5 2 550
4 DIVINE DU SKY
F5 2 550
5 DIVA DE BLAY
F5 2 550
6 DAPHNÉ DU ROUMOIS - Q F5 2 550
7 DINERA DE HOUELLE - Q F5 2 550
8 DELINA REYOR
F5 2 550
9 DAVINA SYGA - Q
F5 2 550
10 DANAÉ DU HAUTY - Q F5 2 575
11 DOUCE LORRAINE - P F5 2 575
12 DIABLESSE DU LOGIS F5 2 575
S. FLOURENT : 5 - 6 - 11 - 10 - 7 - 12
S. DOUSSOT : 5 - 10 - 11 - 12 - 6 - 9
H. BOUAKKAZ : 11 - 5 - 10 - 6 - 7 - 2
18 H 45
B. Piton
M. Bouchez
J.-F. Senet
C. Petrement
M. Lebrec
F. Ouvrie
L. Guinoiseau
P. Delacour
P.-Y. Verva
O. Bizoux
P. Vercruysse
F. Christophe
l
l
l
4
20 H 45
1 BOMEC DE BAUBRIE - Q H7 2 550 A. Marion
2 BRILLANT DE NEIGE - A H7 2 550 M. Grumetz
3 BARRACUDA LAP - P H7 2 550 C. Lebourgeois
4 BATTLESHIP
M7 2 550 M. Ionescu
5 BORA DU FOSSÉ - Q F7 2 550 E. Herbeau
6 BAGO DU PLESSIS - Q H7 2 550 J. Denisot
7 ALEX DES CHAMPS
H8 2 550 C. Thomain
8 BLUE BAIE CASH - P F7 2 550 S. Chauvin
9 AURORE PHILS - Q
F8 2 575 P. Allart
10 A NICE COOL
H8 2 575 J. Fournaux
11 AU TEMPS DUBONHEUR H8 2 575 M. Herrault
12 BIJOU DU CRUCHET - Q H7 2 575 D. Lizée
13 AMIGO KUKY - Q
H8 2 575 Aurél. Ternisien
14 ASAP POWER - A
H8 2 575 P.-E. Collard
15 ALL TOGETHER
H8 2 575 A. Schnabel
16 BANCO DU MARIN - Q H7 2 575 T. Barassin
S. FLOURENT: 12 - 16 - 5 - 7 - 8 - 2 - 9
S. DOUSSOT : 12 - 7 - 2 - 4 - 1 - 16 - 5
H. BOUAKKAZ : 4 - 16 - 12 - 5 - 7 - 6 - 8
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
l
l
PRIX OURASI
GRAND PRIX DE REIMS
8 20MONTÉ
- CLASSE E
000 € - 2 600 M
ATTELÉ - CLASSE E
21 000 € - 2 550 M
19 H 15
1 CATY ANGOT
F6 2 550 B. Piton
2 COQUIN DU DRIEHOEK - Q H6 2 550 J.-F. Senet
3 COPERNIC - P
H6 2 550 J. Jeanjot
4 COCKTAIL DE BONATE - P H6 2 550 P. Vercruysse
5 CHARLINE DE VICTHI - P F6 2 550 D. Armellini
6 CRACK DE CHRISTAL - P H6 2 550 M. Coignard
7 COLONEL BLACK - Q H6 2 550 F. Lagadeuc
8 CHÉRIE QUICK - P
F6 2 550 F. Ouvrie
9 CARTEL - Q
H6 2 550 R. Derieux
10 COLVERT D'HERFRAIE H6 2 550 C. Thomain
11 CLARA DU HAUTY
F6 2 575 O. Bizoux
12 CENZO DU GUÉMONT - P M6 2 575 P.-Y. Verva
13 CABALERA
F6 2 575 J. Raffestin
14 CANINE JONES - Q
F6 2 575 L. Guinoiseau
15 CHARMEUSE MAJYC - P F6 2 575 M. Verva
16 CASBAH WOOD
F6 2 575 J. Koubiche
S. FLOURENT : 9 - 8 - 10 - 6 - 5 - 2 - 14 - 15
S. DOUSSOT : 9 - 2 - 8 - 10 - 12 - 13 - 14 - 9
H. BOUAKKAZ : 9 - 8 - 14 - 10 - 15 - 12 - 7 - 11
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
21 H 15
1 EDELWEISS PAULCA - P H4 2 600 D. Bonne
2 ETOILE DU LARGE - A F4 2 600 M. Grumetz
3 ELISA VICI - Q
F4 2 600 R. Le Creps
4 ERTONE D'EPLESSIER H4 2 600 C. Deffaux
5 EMPEREUR DE SOURCE H4 2 600 J. Vanmeerbeck
6 ECLAT DE SUN - Q
H4 2 600 Christ. Corbineau
7 EMINENCE DE VALNY - Q F4 2 600 M. Touche
8 EMPEREUR D'ORIVAL - Q H4 2 600 P. Sorais
9 ELISA D'AMOUR
F4 2 600 P.-Y. Verva
10 EXQUISE DANCER - Q F4 2 600 M. Krouchi
11 ESPION DES BROUETS H4 2 600 F. Desmigneux
12 ESCURIAL - Q
H4 2 600 F. Lagadeuc
13 EPSON DU VIVIER - P H4 2 600 J. Raffestin
S. FLOURENT : 11 - 12 - 8 - 9 - 10 - 5
S. DOUSSOT : 12 - 10 - 13 - 9 - 8 - 6
H. BOUAKKAZ : 10 - 13 - 12 - 9 - 8 - 6
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
l
l
9
l
l
l
è Corde à gauche
è DERNIÈRE HEURE :
Eternity Jiel - Divine du Moncel Diva du Blay - Chérie Quick Dardanus - Echiquier Banco du Marin Epson du Vivier - Frison Jiel
è DRIVERS À SUIVRE :
P. Vercruysse
R. Derieux
è NOS SÉLECTIONS :
Gagnante : (511) Dragon du Kahel
Placée : (210) Dolga du Vivier
PRIX JAG DE BELLOUET
ATTELÉ - APPRENTIS ET LADS-JOCKEYS
CLASSE G - 23 000 € - 2 550 M
PRIX UNE DE MAI
ATTELÉ - CLASSE F
16 000 € - 2 600 M
21 H 40
1 FAHRENHEIT BOND
M3 2 600 M. Sassier
2 FAUCON DE L'ALBA
M3 2 600 J. Raffestin
3 FRENCH GOLD
M3 2 600 P. Vercruysse
4 FRISBEE DAIRPET
M3 2 600 L. Guinoiseau
5 FAÏENCE D'AVIGNÈRE F3 2 600 B. Piton
6 FADING DE MORTRÉE F3 2 600 R. Derieux
7 FRISON JIEL
H3 2 600 C. Croix
8 FOXTROT DU GANEP
NON PARTANT
9 FALINE D'ECROVILLE F3 2 600 P. Sorais
10 FERLAINE
F3 2 600 M. Verva
11 FIZ DE LA BESVRE
M3 2 600 J.-F. Senet
12 FIDJI DES THUYAS
F3 2 600 P.-Y. Verva
13 FLEUR REYNALD
F3 2 600 B. Beullens
14 FIDÉLIO D'ARTONGES H3 2 600 M. Bouchez
S. FLOURENT : 7 - 10 - 14 - 11 - 4 - 6 - 3
S. DOUSSOT : 11 - 4 - 6 - 10 - 3 - 12 - 1
H. BOUAKKAZ : 3 - 7 - 11 - 4 - 1 - 14 - 12
TRIO - COUPLÉS - COUPLÉ ORDRE - 2SUR4
l
l
l
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
34 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
JEUX
MotsFLÉCHÉS N° 5161
MotsCROISÉS
B
C
D
E
F
G
H
I
Avec les sept cases numérotées, reconstituez le mot répondant
à la déinition : qui se prend pour une étoile.
J
DÉFILER
DANS LA RUE
ARTÈRE
DU COU
1
NE FONCE
PAS
DEVOIR DE
LYCÉEN
ÉBOURIFFÉ
ATTEINTS
DE DÉMENCE
À DROITE
DU BATEAU
FLEUR
1
BÉBÉS
LONG
FLEUVE
AMÉRINDIEN
4
3
4
5
6
ASSOCIER
EXPRIME
LE SOULAGEMENT
VOILE
1
5
GRAISSE
DE MOUTON
5
6
FER
SYMBOLIQUE
SOUSVÊTEMENTS
PERSONNEL
ENSUITE
7
7
PLAT
RURAL
8
AVEC CELA
BELLE
OVATION
NOUGAT
ESPAGNOL
CRI DE
FORÇAT
IDEM
ABRÉGÉ
10
BÉCASSE
HORIZONTALEMENT : 1. Femmes aux commandes. 2. Pendant
un certain temps. 3. Bande formant une bordure. L’Allemagne
actuelle. 4. Bienheureux. Aller sans la presse. 5. Fit bloc. Associer
l’un à l’autre. 6. Garnir de tuyaux. Sapeur-pompier. 7. Ne laisses
pas sous contrôle privé. 8. Faute de quoi ! Perroquet d’Indonésie. 9. Échange de services. Vieux bateau de guerre. 10. Indique
NORMALE
SUP
APPEL
AU LOIN
GRANDE
PIÈCE
FAÇON
D’AVANCER
2
ANCIEN PAYS
DE PAPIS
RUSSES
ORIENTÉ
7
5
Solutions
3
9
4
3
6
1
4
D
E
B
A
R
R
A
S
S
E
9
4
3
DU NUMÉRO PRÉCÉDENT
MOTS CROISÉS
8
2
IL EST COURT
DANS LA
TOUNDRA
REVU À LA
BAISSE
6
7
RÉALISATEUR DE
MANHATTAN
6
8
O R Y
C O U
M A
C
N
O C
U R A
R I D
B O
I L S
R E
SUDOKU
P
L
I
A
B
L
E
S
H
E
R
N
I
E
O
M
E
T
S
S
T O
A N
R O S
Résultats du tirage du
samedi 26 mai 2018
R
E
S
I
S
T
A
N
T
E
E S
N T
S E
M
E S
P
I T
E
A N
A U
2
6
5
3
1
8
7
9
4
3
7
9
5
4
2
8
6
1
MOTS FLÉCHÉS
4
1
8
9
7
6
5
3
2
26
Nombres de combinaisons simples gagnantes
5 BONS NUMEROS +
5 BONS NUMEROS
43
10 codes LOTO® gagnants à 20 000 €
54
500
2 882
25 093
44 908
394 583
600 576
Tirage des 10 codes LOTO® gagnants à 20 000 €
B 5984 5953
K 7592 9645
G 5468 9197
L 2286 0482
H 1480 5109
L 5311 9798
7 474 710
H 1695 3555
T 3035 7612
J 9393 1430
U 6657 2492
211 318 jeux gagnants unitaires à ce tirage
A gagner, au tirage LOTO® du lundi 28 mai 2018 :
11 000 000 €*
* Montant minimum à partager au rang 1. Voir règlement.
**Jeu en groupe : rendez-vous dans votre point de vente muni de votre reçu de jeu ou utilisez
la fonctionnalité Scan de l'application FDJ® (disponible en France métropolitaine et Monaco)
pour connaître la part de gain éventuel associé à votre reçu.
Résultats et informations :
Application
FDJ ®
envoyez LOTO au
3256
0,35
/ min
61 113
0,35 € PAR SMS + PRIX SMS
LE PARISIEN LIBÉRÉ
10, BOULEVARD DE GRENELLE,
75738 PARIS CEDEX 15, TÉL. 01.87.39.71.00
SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE
PIERRE LOUETTE, PRÉSIDENT ET DIRECTEUR
DE LA PUBLICATION
SOPHIE GOURMELEN, DIRECTRICE GÉNÉRALE DÉLÉGUÉE
PRINCIPAL ASSOCIÉ : UFIPAR (LVMH)
P
milibris_before_rename
STÉPHANE ALBOUY, DIRECTEUR DES RÉDACTIONS
DU « PARISIEN » ET D’« AUJOURD’HUI EN FRANCE »
JULIE COSTES, ÉDITRICE
COMMISSION PARITAIRE N° 0120 C 85979
PUBLICITÉ : TEAM MÉDIA, 10, BOULEVARD DE GRENELLE,
75738 PARIS CEDEX 15
CORINNE MREJEN, PRÉSIDENTE DE LA RÉGIE TEAM MÉDIA
PHILIPPE PIGNOL, DG DE LA RÉGIE TEAM MÉDIA
Bonnes
étoiles
Tous pays confondus
x3
2
0,35
/ min
envoyez KENO au
61 113
0,35 € PAR SMS + PRIX SMS
Soir
1 4 6 7 8 12 13 14 35 36
43 45 48 55 56 57 59 63 64 67
x1
7 474 710
Les résultats ci-dessus sont communiqués à titre indicatif. Veuillez consulter le Journal Officiel. Les gains sont payables jusqu'à 60 jours suivant le dernier tirage auquel votre reçu participe. Voir règlement.
JOUER COMPORTE DES RISQUES : ISOLEMENT, ENDETTEMENT...
APPELEZ LE 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé)
PUBLICITÉ COMMERCIALE : 01.87.39.83.11
PETITES ANNONCES, ANNONCES LÉGALES : 01.87.39.82.81
EMPLOI : 01.87.39.82.82
DIFFUSION CONTROLÉE PAR O.J.D.
ABONNEMENTS : LE PARISIEN
4 RUE DE MOUCHY - 60438 NOAILLES CEDEX
SERVICE CLIENT : serviceclient@leparisien.fr
01.76.49.11.11 (COÛT D’UN APPEL LOCAL)
A
S T
T
C E
N
Q U
E
M E
9
5
6
8
2
1
4
7
3
S E
P
P I
C
O E
A
E
R
A G N A
R A U M
C I T E
E R R
A S I
N
T A
N A I
A F F I
L F
O
A D N
T I E
A B
M
I L L E
N I E R
R
T
A C E R
A T I S E
E N T E
E
T E L
C A R
L
R
E D E
A C R E
N E
B O
S L O
R
T E X A
T E
E T
A S O
E
T
S O U
E S
C R
N
E
E
R
L
A
N
D
A
I
S
V
E
S
Le mot à trouver est : ÉNONCER.
TARIFS PORTAGE/POSTAL :
1 AN, 7 JOURS SUR 7, 364 NUMÉROS, 525,60 €
5
Gains par grille EuroMillions gagnante
Dont Etoile+
à EuroMillions
1
à Etoile+
0
560 877,50 €
SI 933 4422
à EuroMillions et Etoile+
-- €
560 877,50 €
/
21 772,40 €
/
21 772,40 €
47
10
2
2 719,00 €
2 751,40 €
5 470,40 €
4
869
165
39
156,80 €
31,90 €
188,70 €
3
1 992
376
87
95,50 €
14,30 €
109,80 €
4
1 701
338
/
63,40 €
/
63,40 €
2
27 402
5 648
1 302
18,10 €
3,20 €
21,30 €
3
42 040
8 404
1 989
12,40 €
2,40 €
14,80 €
3
79 525
16 052
/
12,40 €
/
12,40 €
1
138 770
27 640
6 309
10,10 €
2,70 €
12,80 €
0
/
/
9 712
/
11,30 €
11,30 €
118 853 28 553
6,90 €
1,70 €
8,60 €
230 936
/
4,50 €
/
4,50 €
/ 223 905
/
2,40 €
2,40 €
12
2
604 725
2
1 146 351
0
/
ABONNEMENT PORTAGE À DOMICILE : LIVRAISON DANS
VOTRE BOÎTE AUX LETTRES 7 JOURS SUR 7 AVANT 7 H
DU LUNDI AU SAMEDI ET AVANT 8 H LE DIMANCHE
ABONNEMENT POSTAL :
HORS TV MAGAZINE ET LA PARISIENNE
En France**
4
4
5
2 303 937
Résultats et informations :
3256
8
4
2
7
3
5
6
1
9
Aucun gagnant, 57 140 617 € reportés au prochain tirage.
5
Les résultats ci-dessus sont communiqués à titre indicatif. Veuillez consulter le Journal Officiel. Les gains sont payables jusqu'à 60 jours suivant le dernier tirage auquel votre reçu participe. Voir réglement.
JOUER COMPORTE DES RISQUES : ENDETTEMENT, DÉPENDANCE...
APPELEZ LE 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé)
Grilles EuroMillions gagnantes
Combinaisons
Bons
numéros
5
Application
FDJ ®
7
3
1
4
6
9
2
5
8
1 gagnant en France** à 1 000 000 €
000 €
1 000 €
500 €
50 €
20 €
10 €
5€
2,20 €
6
8
4
1
5
3
9
2
7
13 15 16 28 41
1 2 7 17 32 35 37 39 40 43
44 45 47 48 52 56 59 65 66 68
Gains par combinaison simple gagnante**
Aucun gagnant.
Aucun gagnant.
100
4 BONS NUMEROS +
4 BONS NUMEROS
3 BONS NUMEROS +
3 BONS NUMEROS
2 BONS NUMEROS +
2 BONS NUMEROS
1 BON NUMERO +
0 BON NUMERO
8
La Française des Jeux 126 rue Gallieni 92643 Boulogne-Billancourt Cedex RCS Nanterre B 315 065 292
24
La Française des Jeux 126 rue Gallieni 92643 Boulogne-Billancourt Cedex RCS Nanterre B 315 065 292
3
1
2
7
6
9
4
3
8
5
Résultats de tirage du vendredi 25 mai 2018
Résultats des tirages du
samedi 26 mai 2018
Midi
2
5
9
3
2
8
7
1
4
6
2
Mardi 29 mai 2018
PR
TIR OC
AG HA
ES INS
6
QUI A FAIT
SON
APPARITION
BRADYPE
3
QUAND ON
PARLE DU
PASSÉ
1
7
CLAMEUR
CHEVALIER
(D’)
EXPERT
8
VACHE QUI
FUT FEMME
CHEF ARABE
GARÇON
D’ÉCURIE
2
4
CITÉ
BIBLIQUE
son fan-club. Fait venir les larmes.
5
CONDIMENT
L’AQUITAINE
EN DEUX
LETTRES
BIEN
SOUTIENT REMBOURRÉ
UN MUR
BORIS
OU IVAN
VERTICALEMENT : A. Joie sans pareille. B. Avec elle on navigue.
Pas à lui. C. Agressant verbalement. D. Durée. Voiture coupée.
E. Jeu de petits chevaux. Formule qui relève un déi. F. Donc pas
inventées. Abréviation de l’astate. G. Préixe privatif. Petite baie
des montagnes. H. Fait un tour à l’œil. Le moment de la sérénade.
I. Étaient gardés par Cerbère. L’homme fort aux cartes. J. Elle a
7
TERME
MUSICAL
ERBIUM
AU LABO
POMMES
DE TERRE
la position. Douteuse association.
Sudoku
SOUS LA
PATTE
DU CHAT
RELATIF
AU SAVOIR
6
FUMER LE
HARENG
HAUTE
TENSION
9
En partant
des chifres
déjà inscrits,
remplissez
la grille de
manière
que chaque
ligne, chaque
colonne,
et chaque
carré de 3 x 3
contienne une
seule fois tous
les chifres
de 1 à 9.
7
ARBRES À
SCULPTER
COLLABORER
2
3
2
A gagner, près de
66 000 000 € *
à EUROMILLIONS
1 000 000 €
à MY MILLION
Résultats et informations :
Application
FDJ ®
envoyez EM au
3256
0,35 / min
61 113
0,35 € PAR SMS + PRIX SMS
Voir règlement de l'offre de jeu Euro Millions-My Million et du jeu Etoile+.
** République française ou Principauté de Monaco.
* Montant non garanti à partager au rang 1.
Les résultats ci-dessus sont communiqués à titre indicatif. Veuillez consulter le Journal Officiel. Les gains sont payables jusqu'à 60 jours suivant le dernier tirage auquel votre reçu participe. Voir règlements.
JOUER COMPORTE DES RISQUES : ISOLEMENT, ENDETTEMENT...
APPELEZ LE 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé)
PRÉLÈVEMENT MENSUEL : 43,80 €
VENTES DIFFUSEURS : 0.800.940.940
(APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE)
IMPRIMERIE : CINP (MITRYMORY) - ISSN 07673558
LIGNE TURF : 0.892.683.675 (EPA 0,80 € /MIN)
TIRAGE DU « PARISIEN »
DU SAMEDI 26 MAI 2018 : 206 357 ex.
1 gagnant garanti en France** à
La Française des Jeux 126 rue Gallieni 92643 Boulogne-Billancourt Cedex RCS Nanterre B 315 065 292
A
jeux proposés par
© 2018 - 6710
Origine du papier : Belgique.
Taux de fibres recyclées :
100%.
Ce journal est imprimé sur
du papier porteur de
l’Ecolabel européen sous le
numéro FI/37/002.
Eutrophisation : Ptot
0,010kg/tonne de papier.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
35 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
SORTIR | GRANDPARIS
C’EST
GRATUIT
TOP 3…
77
La cité universitaire de
Paris (photo) est en fête
aujourd’hui. Nombreuses
animations gratuites.
1. Viva España !
Le collège d’Espagne va
vous apprendre à cuisiner
une vraie paella, comme à
Valence. En sus : des cours
de flamenco. De 12 heures
à 17 heures.
2. Comme en Inde
Un spectacle de magie, un
de danse et une vente de
spécialités. Avant-goût de
la riche culture indienne.
De 12 heures à 16 heures.
3. Dimanche italien
Découvrez l’Italie avec
l’expo photo « Pas à pas,
la nécessité d’un voyage,
en Italie ». De 10 heures
à 13 heures et de 14 heures
à 17 heures.
A la cité U, 17, boulevard
Jourdan (XIVe).
DES ACTIVITÉS DU
MONDE À LA CITÉ U
PRINTEMPS
DE PAROLES
LP/P.C. ET LPO
Des acrobaties,
de la poésie, de la danse,
du théâtre. On croise
des voltigeurs, une
grincheuse à lunettes
qui raconte Cendrillon, un
duo de caïds burlesque.
Le festival Printemps de
paroles déverse un flot de
spectacles d’arts de rue,
joués par une trentaine
de compagnies.
De midi à 19 h 15, parc de
Rentilly, 1, rue de l’Etang,
Bussy-Saint-Martin (77).
Navettes gratuites
de la gare RER de Torcy.
À NE PAS
RATER
75
GRANDES
VOIX À LA BNF
De 13 heures à 19 heures,
la BNF (XIIIe) accueille
entre autres la
romancière Virginie
Despentes et la
comédienne Béatrice
Dalle. Les artistes
viennent lire des textes à
voix haute pour le festival
La Bibliothèque parlante.
Animations gratuites
à gogo et lectures dans
les auditoriums (10 €).
Inscription sur Internet.
75
TOYMANIA
Retour en enfance !
La 74e édition du salon
Toymania ressort trains
électriques et ours en
peluche. Un salon vintage
100 % jouets anciens.
De 10 heures à 17 heures
au Palais des Congrès
(XVIIe). Tarif : 12 €, gratuit
pour les moins de 15 ans.
DRÔLES D’OISEAUX
Des passionnés d’ornithologie organisent des sorties dans
le bois de Boulogne (XVIe) tous les week-ends, depuis… 1946 !
même plus drôle de partager nos connaissances que de rester entre
nous ! », insiste Emmanuel.
PAR PAULINE CONRADSSON
* On a testé
Chaque dimanche, ces balades
gratuites réunissent débutants
et spécialistes, sans inscription.
Un bol d’air passionnant et
instructif : un vrai coup de cœur.
PAS BESOIN de s’inscrire. Il suffit d’être
là, à 9 heures, devant la brasserie
Auteuil (Paris, XVIe). Tous les dimanches, qu’il pleuve, qu’il vente, jour férié
ou pas, une joyeuse bande de passionnés se retrouve pour arpenter les allées du bois de Boulogne et observer
les oiseaux. Les petits, les gros. Les
tchatcheurs ou les discrets. Pas de jalousie, ils les aiment tous.
« C’est la plus ancienne sortie ornithologique de France, elle existe depuis 1946 », se félicite Emmanuel du
Chérimont, un des coordonnateurs de
cette sortie de la Ligue de protection
des oiseaux (LPO). Ce dimanche de
printemps, le groupe compte une
trentaine de personnes. Les habitués
sont nombreux. Mais les nouveaux
sont plus que bienvenus. « C’est quand
71 espèces comptabilisées
La petite bande s’avance dans le bois,
discutant tranquillement. On zigzague
entre les joggeurs, les promeneurs.
Puis quelqu’un lance : « fauvette à
droite », « troglodyte mignon par là »,
« mésange à la longue queue ». On
s’arrête. Tout le monde dégaine les jumelles. On observe, échange, et on repart. Les informations affluent.
Car ces doux dingues, sont plus savants qu’une encyclopédie. Les
chants, l’aspect, les modes de vie, ils
savent tout et adorent en parler. Une
mine de connaissances. Et un voyage
gratuit, très loin de Paris. « Pas besoin
d’aller loin pour être proche de la nature, constate Michel, coanimateur. Et
puis l’avantage, au bois de Boulogne,
c’est que les oiseaux ont l’habitude de
voir du monde, ils sont moins craintifs
et on peut plus facilement les observer. » Une trentaine d’espèces sont
« accrochées » chaque semaine, sur
les 71 comptabilisés dans le bois.
Nouvelle pause. « Ça… c’est, c’est un
pouillot véloce, chuchote Jean, fin con-
naisseur. C’est souvent celui que l’on
apprend à reconnaître en premier car
son chant est facilement identifiable.
Tchip tchop ! Tchip tchop ! Vous entendez ? » On a beau tendre l’oreille,
les différents chants se mélangent un
peu. « C’est normal, c’est difficile au
début. Jean, il a une oreille bionique ! »,
plaisante Freddy, un habitué.
Le retraité vient dès qu’il peut.
« C’est très bienveillant, très pédagogique, sans aucune frime. On est là entre
amoureux de la nature. Et puis trois
heures de marche, ça ne peut pas faire
de mal ! ». « Moi, j’essaie de m’entraîner en les écoutant sur l’ordinateur à la
maison, mais j’ai un chat et ça le rend
fou », rigole Claudine, une retraitée.
Le petit groupe s’immobilise de
nouveau. Une mésange bleue est en
train de faire des allées et venues vers
son nid, qu’elle a installé dans la fente
d’un arbre. Les promeneurs sont
émerveillés. « On n’est jamais blasé »,
glisse Jean, ému.
¥Sortie chaque dimanche de 9 heures
à 12 h 30. Rendez-vous sans inscription
devant la brasserie Auteuil, 78, rue
d’Auteuil à Paris (XVIe). Gratuit. Chaussures de marche et jumelles conseillées.
LP/OLIVIER BOITET
LP/JULIE OLAGNOL
Mésange charbonnière.
CONCERTS
75
JAZZ À SAINTGERMAIN
Rencontre sur Gershwin
(gratuit, au café des
Editeurs), ateliers « jazz et
méditation » (17 à 25 €, au
Lucernaire), découvertes
musicales (gratuit, place
Saint-Germain) sont
au menu de ce 3e jour
du festival Jazz à SaintGermain-des-Prés (VIe).
Dès midi. festivaljazzsaint
germainparis.com
75
VILLETTE
SONIQUE
Une douzaine de concerts
gratuits en plein air.
C’est le cadeau du jour du
festival Villette Sonique
qui déniche les pépites
de la scène underground
(électro, rap, free-jazz…).
De 14 heures à 20 heures,
parc de la Villette (XIXe).
milibris_before_rename
DES PETITS
DES ENFANTS
DES ADOS
95
93
75
Un arc-en-ciel animé colore
le ciel de Marines (Val-d’Oise).
Au festival des cerfs-volants
du monde, on lève le nez
pour admirer dragons volants,
formes rondes, triangulaires…
Lâcher de bonbons à 17 heures.
De 10 heures à 18 heures
au stade Jean-Moulin,
à Marines (95). Entrée libre.
JEUX D’OPTIQUE
À ROMAINVILLE
Thaumatropes, praxinoscope,
zootrope… Dans le cadre du
festival Les enfants font leur
cinéma, le Trianon propose de
fabriquer ces objets imaginés
pour faire bouger les images.
Ateliers jeux d’optique
à 16 h 30 et 17 h 30, montage
à 14 h 30, place Carnot,
à Romainville (93). Gratuit.
DR
LE FESTIVAL
DU CERF-VOLANT
DR
LP/MARIE PERSIDAT
EN FAMILLE AVEC...
DIRECTION LA
FOIRE DU TRÔNE
Cramponnez-vous, ça va
décoiffer. C’est le dernier jour
de la Foire du trône, qui ferme
ce soir ses 300 manèges.
Au programme : tentacules
folles, bras tournoyants
à grande vitesse, descentes
vertigineuses…
Jusqu’à 23 heures,
sur la pelouse de Reuilly (XIIe).
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
DIMANCHE
36 | Le27 Parisien
MAI 2018
DR
Spectacles,
films, expos,
chaque
dimanche
la rédaction
livre ses coups
de cœur.
milibris_before_rename
PARC ORIENTAL DE MAULÉVRIER
Tentations
CULTURE
SORTIE
IL EST ZEN,
CE JARDIN
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
MICHEL VALENTIN
À MAULÉVRIER (MAINE-ET-LOIRE)
PARC ORIENTAL DE
MAULÉVRIER,
route de Mauléon. En mai, juin
et septembre, ouvert de
14 heures à 18 heures du lundi
au vendredi, jusqu’à 19 heures
les samedis, les dimanches de
10 h 30 à 19 heures. En juillet
et août, tlj de 10 h 30 à 19 h 30.
6,50 €-7,50 €, gratuit pour les
moins de 12 ans. www.parcoriental.com, 02.41.55.50.14.
A peine sorti, on a déjà noté le rendezvous dans l’agenda : revenir à l’automne,
lorsque les arbres changent de couleur ;
et au printemps, au tout début de la floraison des cerisiers japonais. C’est à ces
moments, sans nul doute, que le parc
oriental de Maulévrier, à une quinzaine
de kilomètres au sud-est de Cholet (Maine-et-Loire), doit briller comme jamais.
Celui qui se revendique, avec ses
29 ha, comme le plus grand jardin japonais d’Europe, resplendit quoi qu’il en soit
en toute saison. « Ce n’est pas un simple
jardin, souligne François, un amateur
éclairé qui n’hésite pas à traverser la
France, voire l’Europe, pour découvrir les
plus beaux espaces verts. Il n’a pas été
conçu comme juste un peu de pelouse
avec des arbres, mais en tant qu’espace
de tranquillité et de repos, en suivant les
préceptes orientaux. Il est lui-même une
allégorie de la vie et de l’univers ! »
Ce ne sont pourtant pas des bouddhistes ou des taoïstes qui en sont à l’origine,
mais un certain Alexandre Marcel, architecte parisien qui avait épousé la fille
des propriétaires du château Colbert, celui surplombant le parc. Plutôt que d’en
faire un simple carré vert ombragé permettant la promenade des dames avec
ombrelle et messieurs cigare à la main,
Marcel, inspiré par les créations de la période Edo au Japon (1603-1868), transforme complètement les lieux à partir de
la fin du XIXe siècle et jusqu’avant la Première Guerre mondiale. Abandonné ensuite durant des décennies, le parc est finalement restauré à partir de 1985, et
dûment reconnu comme un vrai jardin
japonais par des experts nippons, puis
comme « jardin remarquable » par le
ministère de la Culture.
A l’ombre des ginkgos
Comme dans l’empire du Soleil levant,
l’eau joue ici un rôle essentiel. C’est
autour du lac artificiel, alimenté par la rivière Moine, que sont disposés arbres,
plantes et sculptures, voire un temple
khmer et un torii (portique rouge japo-
300 espèces d’arbres entourent
le lac artificiel. Tout comme au pays
du Soleil levant, l’eau joue
dans ce parc un rôle essentiel.
nais comme ceux disposés à l’entrée des
lieux sacrés). « Toute la balade s’articule
autour du bassin, reprend François.
A moins de monter sur la pente qui mène vers les serres et le salon de thé, on ne
s’en éloigne jamais vraiment, tout comme dans la vie, il est impossible de se
passer longtemps de l’eau. » On peut
aussi prendre du recul, en se perdant
dans ses pensées à deux endroits prévus
à cet effet, la bien nommée colline des
méditations, près d’une cascade, ou la
butte aux azalées, dont la petite hauteur
permet de mieux admirer les environs.
Les paysagistes en herbe n’auront,
eux, d’yeux que pour les incroyables
sculptures arboricoles, naturelles ou artificielles, qui font la fierté des jardiniers
de Maulévrier, comme ces arbres qui
ressemblent à des champignons géants !
Ou ces érables du Japon, qui se différencient de leurs cousins canadiens grâce à
leur tronc tourmenté. Ou ces ginkgos bilobas aux feuilles si caractéristiques… Au
total, 300 espèces mènent ici la danse,
mais en respectant le rythme des saisons, comme un être vivant géant que la
frénésie des hommes n’atteint pas.
DEUX PARCS À DÉCOUVRIR
Le jardin japonais
du château de Courances (Essonne)
Au jardin japonais du château de Courances, dans
l’Essonne, les couleurs et la nature de la flore
rencontrent l’esprit
de l’Extrême-Orient.
Les tulipes et jacinthes
côtoient les hêtres
pourpres. Le parc
prend vie dans
les Années folles
sous l’initiative
de la marquise Berthe
de Ganay et Kitty Lloyd-Jones, élève de la paysagiste
Gertrude Jekyll, créatrice du mixed-border anglais —
parterres de plantes fleuries. Les érables et les arbres
taillés en nuage nous transportent au Japon.
Un thé peut être dégusté à la Foulerie,
situé juste en face, pour profiter de la vue.
Parc ouvert les week-ends et jours fériés. 7, 50 €
et 5,50 €, entrée gratuite pour les moins de 13 ans.
Le jardin japonais contemporain d’Albert Kahn
à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
On sait peu de chose d’Albert Kahn, riche banquier
né à la fin du XIXe siècle qui passait son temps à
bourlinguer à travers le monde. Mais son jardin,
la grande œuvre de sa vie, remplace toutes les
biographies. On devine son amour pour les Vosges,
sa région natale, et le Japon, son pays de cœur,
à la place immense qu’occupent la forêt vosgienne
et le jardin japonais. A côté, le jardin anglais paraît
ridicule. Les visiteurs viennent d’ailleurs pour ça :
regarder les poissons orange entre les nénuphars,
prendre en photo le petit pont rouge, admirer les pins
taillés à la japonaise, et imaginer une cérémonie du
saké dans la maison à thé. Le tout aux portes de Paris.
Visites guidées uniquement sur réservation
au 01.55.19.28.00. De 1,50 à 3 €.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
37 | Le27 Parisien
MAI 2018
MUSIQUE
Angèle
la belle
Pas toujours facile de se faire
un nom. Encore moins un
prénom. Pourtant, celui d’Angèle est sur toutes les lèvres
depuis plusieurs mois et a mê-
me fait baver les maisons de
disques en quête d’un contrat
avec la demoiselle. Elle a finalement dit oui à Initial, jeune
label laboratoire, filiale d’Universal qui a découvert Eddy de
Pretto ou Clara Luciani.
Les choses sérieuses commencent donc pour ce petit
phénomène belge de
21 ans, de son vrai nom Angèle
Van Laeken, enfant de la balle,
pianiste précoce, fille du chan-
teur Marka et de la comédienne et humoriste Laurence Bibot, sœur du rappeur Roméo
Elvis, lui aussi sensation
du moment.
Vanessa Paradis,
l’autodérision en plus
Tous deux étaient réunis, sous
l’œil de papa et maman, au
Trianon mardi soir à Paris. Le
frangin est venu rejoindre sa
sœurette sur scène le temps
d’un magnifique duo, « J’ai
vu », devant un public aux anges. Une salle remplie à ras
bord pour la jeune femme, qui
n’a pourtant sorti que trois
chansons, dont « la Loi de
Murphy », réjouissant single
qui cumule plus de 8 millions
de vues sur YouTube, dont tout
le monde reprend le refrain
« One time… Two Times…
Three for you… »
Il y a chez elle quelque chose d’insouciant, une légèreté
qui rappelle la « Baby pop » de
France Gall à ses débuts ou la
toute jeune Vanessa Paradis,
l’autodérision en plus.
Angèle n’a donné qu’une dizaine de concerts avec son
groupe, mais fait déjà preuve
d’un humour savoureux entre
Angèle, 21 ans, est la nouvelle
sensation pop belge.
DIMANCHE
deux chansons. Des compositions toutes nouvelles pas encore sorties dans le commerce,
et très prometteuses sur scène.
Il y est question, en français et
un peu en anglais, de la folie
d’Instagram, de jalousie, de
journée galère avec un ton
faussement léger, qui pourrait
presque nous faire croire que
tout ça n’est pas si grave. Angèle est dans l’air du temps car elle parle de l’air du temps. Branchée mais pas trop. Bientôt
populaire tout en restant chic,
déjà adoubée par un public qui
boit ses paroles, ses vannes, et
rebondit sur ses chansons qu’il
découvre en concert. L’album
arrivera en octobre. Il sera l’un
des plus attendus de la rentrée.
BD CABU
CROQUAIT LES
COMÉDIENS
vvvvv
« Cabu : Vive les
comédiens ! » Ed. Michel
Lafon, 140 p., 19,95 €.
EMMANUEL MAROLLE
Angèle en concert le 1er juin
à Ramonville, le 2 au festival
We Love Green à Paris,
le 3 à Toul, le 17 à Reims…
CHARLOTTE ABRAMOW
CIRQUE On fonce pour
les Québécois d’Alfonse
« L’OISEAU VERT »,
au Théâtre de la Porte-SaintMartin (Paris Xe). De 21 à 41 €
(01.42.08.00.32).
A partir de 10 ans.
Venu du théâtre public, un
volatile fantastique déploie
chaque soir au Théâtre de la
Porte-Saint-Martin plumage
et ramage d’une splendeur
qu’il serait dommage
de manquer. Personnages
truculents, humour mordant alliant burlesque et onirisme, sublime scénographie,
« l’Oiseau vert » de Carlo Gozzi, mis en scène par Laurent
Pelly — qui signe aussi costumes et décors — est un spectacle de très haut vol.
Récit épique et farce généreuse, cette fable du
XVIIIe siècle raille la vanité
des puissants à travers les
mésaventures d’une famille
royale. De retour de la guerre,
un roi trouve un champ de
ruines. La reine mère a fait
enterrer vivante son épouse
et tuer ses deux nouveaunés. Qu’elle croit. Recueillis,
les jumeaux ont survécu.
Leur mère aussi, aidée par un
mystérieux volatile vert qui
parle et en sait long sur la
destinée de cette famille.
milibris_before_rename
Friture sur la lignée
Jeu outré et élégant, les douze
comédiens campent des
personnages irrésistibles
de drôlerie. Maniéré, le roi
pleurniche et tape du pied
pour faire autoritaire. Sa mère est le portrait craché de
la sorcière de Blanche-Neige,
moche et méchante. Innocents et béats, les jumeaux
sautillent, la princesse capricieuse piaffe comme un moineau… On se délecte de cette
La troupe revisite la messe dominicale en multipliant les acrobaties,
comme ici sur des patins à roulettes.
vvvv
« TABARNAK »,
jusqu’au 9 juin à Bobino
(Paris XIVe). De 19 à 49 €
(01.43.27.24.24).
POLO GARAT ODESSA
vvvvv
friture sur la lignée relevée d’une dose de fantastique, croisant des statues qui
parlent ou des pommes
qui chantent.
Un monde enchanteur qui
prend vie dans une scénographie d’une rare beauté,
un immense plateau ondulé
en deux grandes vagues tel
un skatepark prenant des
teintes roses, rouges ou vertes quand tombent des cintres des décors, cadres et lustres ou nuages… On se sent
assurément pousser des
ailes devant cette fable rieuse
et féerique prônant la fantaisie. Bon vol.
S.M.
AUDRIC GAGNON
THÉÂTRE
L’oiseau rare est vert
« L’Oiseau vert » impressionne par sa scénographie de haut vol.
Au milieu d’un incroyable bricà-brac de tableaux, statuettes,
vieilles cafetières, skis et raquettes, les neuf membres du
cirque québécois Alfonse
— trois femmes et six hommes — observent d’un œil
distrait. Ils sont déjà sur scène
lorsque les spectateurs prennent place. Certains tricotent,
d’autres grignotent. Le calme
avant la tempête.
Au coup d’envoi, la ruche se
met en branle, range, arrange.
Ça s’emballe, chante, saute, le
tout en musique rock. Le ton
est donné : ce sera foisonnant
et hautement réjouissant.
Dans son nouveau spectacle,
« Tabarnak » — l’un des « sacres » préférés au Québec où
l’on jure avec des termes
religieux, « ostie », « calice » —
les Alfonse détournent l’univers de l’Eglise en une célébration délirante.
Ils jonglent avec des encensoirs remplis au bénitier géant,
sont en équilibre sur des
bancs dressés ou encore accrochés à la corde du clocher,
s’élevant dans les airs dans un
jeu de balancier pour une valse fascinante de l’ascension…
Portés au sol ou debout, sangles ou mâts chinois portés,
session de barre russe façon
slackline — ce funambulisme
sur sangle —, les numéros de
haute voltige et tours de force
s’enchaînent dans l’allégresse.
Sonner les cloches en slip
Spectaculaire, bien sûr, drôle
aussi que ce « Tabarnak » baigné dans un humour décalé.
« Monsieur l’curé a perdu sa
soutane, faudrait pas qu’ça
s’voit qu’il aime ça s’montrer
les fesses », chante-t-on avant
de sonner les cloches… en slip.
Là, c’est d’un mignon petit salut de ballerine que les barbus
ponctuent leurs prouesses.
L’ambiance est festive, soutenue par trois musiciens délivrant un mix de rock, musique traditionnelle et électro. La
montée en puissance est progressive et des envolées baroques à la balançoire russe assurent l’apothéose. On dit
amen aux gus d’Alfonse.
SYLVAIN MERLE
Féru de théâtre, Cabu avait
toujours sur les genoux
calepin et feutre pour capter
la fugacité d’un instant.
Une passion fidèle dont
témoigne l’exposition
« Cabu : Vive les
comédiens », regroupant
plus de 200 dessins jusqu’au
25 juillet à la ComédieFrançaise. Le livre catalogue
vient de paraître et il est
passionnant. On s’y plonge
à la découverte de plus
d’un demi-siècle d’activité
du spectacle tel que l’a vécu
le dessinateur fauché en 2015
dans l’attentat contre
« Charlie Hebdo ». Simple
illustrateur pour « le Figaro »
de 1969 à 1971, il publie ses
critiques dans « Charlie » ou
« Hara-Kiri », étrillant avec un
humour mordant Belmondo.
On y croise Robert Hirsch et
Catherine Hiegel… Il va à
Avignon, applique le filtre
théâtral à la scène politique,
un autre spectacle en soi. S.M.
CINÉMA
LES FILMS
À VOIR
CE WEEK-END
Film dérivé de la saga « Star
Wars », « Solo » conte la
jeunesse du mercenaire
galactique Han Solo. Pour
les fans, quelle émotion
de découvrir comment
il a croisé la route de
Chewbacca, comment
il a pris les commandes
du Faucon Millenium…
Dans « Gueule d’ange »,
Marlène (Marion Cotillard)
vit seule avec sa fille de 8 ans.
Cette jeune femme
alcoolique rencontre un
homme en boîte de nuit
et laisse sa fille livrée à ellemême. Cotillard, en mère
dépassée, est bluffante
dans ce drame.
Autre ambiance avec
« la Fête des mères »,
qui brode une comédie
patchwork sur l’art d’être
mère et les relations qu’on
entretient avec la sienne.
Avec une galerie étonnante
de femmes confrontées à
des problèmes de maternité.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
DIMANCHE
38 | Le27 Parisien
MAI 2018
Daniel Prévost,
78 ans, publie son
quinzième livre, dans
lequel il aborde la
perte de l’être aimé,
le deuil et la
reconstruction.
ADOUCISSEUR DE DOULEURS
L’acteur Daniel Prévost est aussi un prolifique écrivain.
Dans «Tu ne sauras jamais combien je t’aime», il dit les apaisements de l’amour.
PAR PIERRE VAVASSEUR
« TU NE SAURAS
JAMAIS COMBIEN
JE T’AIME »
vvvvv
de Daniel Prévost, Ed. le
Cherche-Midi, 192 p., 17 €.
En 1985, il publiait « Coco belles-nattes »,
dans lequel il racontait son enfance cassée. En 1995, dans « le Pont de la révolte »,
il creusait à nouveau ses origines de petit
Kabyle ignorant tout de son père et bientôt sans mère. Et comme rien n’est jamais
suffisamment dit quand il s’agit de désarroi, il y revenait, en 1998, dans « le Passé
sous silence ». En 2005, « Lettres
d’adieu ». En 2012, une éclaircie : « Madame B., ma seconde mère ». Ces titres mais
d’autres aussi, bien différents : de la galéjade dans le grave. Retour du pitre dans
les chapitres. Quinze livres en tout. Eh
oui : on ne le sait pas toujours mais l’acteur Daniel Prévost, 78 ans, invité ce
week-end de la Fête du livre de Talloires
(Haute-Savoie) n’est pas seulement comédien. Il aime aussi se faire un sang
d’encre, stylo en main, pour raconter ce
qu’a été sa vie, avec ses « aspérités » dit-il.
La lumière en est une aussi. A l’image de
celle qui surgit dans ce nouveau livre en
embrasant son titre : « Tu ne sauras jamais combien je t’aime ». Qui ? « La main
tendue », écrit-il, alias Muriel. L’amour re-
trouvé. Et comme un bonheur n’arrive
jamais seul, le lien renoué avec Jonathan,
son fils à son tour devenu père. Ce roman
vrai, comme tous les autres, adoucit le
drame qu’a vécu Daniel en 2007 lorsqu’il
a perdu la femme de sa vie sur le tournage de « Monsieur Joseph », d’Olivier Langlois. Mais n’allez pas imaginer que le
deuil soit recouvert d’un voile. « Je ne suis
pas du genre à croire qu’on efface tout et
qu’on recommence », dit-il. D’ailleurs,
tout au long du récit, sa femme est présente entre les lignes, qui se faufile, qui
conseille. Bref, qui suit le dossier.
L’aune d’un nouveau bonheur
Chez l’ancienne figure de l’émission de
Jacques Martin « le Petit Rapporteur »,
mythique intervieweur du maire de
Montcuq — « Je suis heureux de vous
montrer Montcuq à la télévision » —, écrire a toujours été une seconde nature. A
14 ans, ce libertaire de l’humour écrivait
des vers libres. Bien plus tard, confie-t-il,
l’écriture l’a non seulement aidé « à [se] libérer » mais aussi à rendre hommage
aux anges de passage qui l’ont aidé à sortir
de l’ornière. « La question que je me pose,
c’est pourquoi les gens qu’on aime meurent-ils ? Et dans ce cas, y a-t-il une loi de
compensation ? C’est ce qu’on dit. J’ai
tendance à y croire même si je reste un
peu dubitatif. » Il n’empêche. « Ecrire sur
ces âmes bienveillantes, c’est ma façon de
leur redonner une seconde vie. »
Dans celle qu’il a traversée jusqu’ici, Daniel Prévost a fait rire les gens, les a fait
pleurer, a donné des conférences sur
l’identité et ses livres sont utilisés à l’université dans des cours d’introduction à la
culture berbère. « Le seul truc auquel je
n’ai pas touché, s’amuse-t-il, c’est la peinture. J’étais trop nul ! » Mais dans ce livre,
dans lequel il ne se prive pas de repartir du
début, histoire de se « reconstruire » à l’aune de son nouveau bonheur, Prévost joue
les pointillistes, n’ellipse rien, repasse chaque détail à la pointe fine. « Ça vient d’un
professeur de français qui, quand il nous
donnait une rédaction à faire, nous disait :
Décrivez, décrivez, décrivez ! » A Talloires,
Daniel pourra vérifier combien il est aimé.
Bio
express
n 20 OCTOBRE 1939 : naissance
à Garches (Hauts-de-Seine).
n 1960 : premier prix de comédie
à l’école de la rue Blanche.
n 1975 : « le Petit Rapporteur »
sur TF 1.
n 1985 : apprend que son père
était algérien.
Publie son premier livre,
« Coco belles-nattes ».
n 1986 : grand prix
de l’humour noir.
n 1990 : « Uranus »,
de Claude Berri.
n 1995 : publie « le Pont
de la révolte ».
n 1998 : « le Dîner de cons »
de Francis Veber. Publie
« le Passé sous silence ».
n 2007 : décès de Yette,
son épouse et mère
de ses enfants.
n 2012 : publie « Madame B.,
ma seconde mère ».
À DÉVORER ÉGALEMENT
PETITS MEURTRES ENTRE EXPATS
Fraîchement diplômé, Bosco débarque au Darfour pour sa première mission
humanitaire. Au cœur de conflits ravageurs, si le jeune Français trouve
un sens à sa vie, il doit faire face à la réalité du secours aux populations en
détresse et aussi à l’absolue nécessité de trouver des financements.
Très vite, le voilà aussi confronté à de mystérieux assassinats d’expatriés…
L’auteur, qui durant dix ans a effectué différentes missions en Afrique, nous
offre une plongée captivante dans le monde de l’humanitaire. Un voyage
sans concession mais pas dénué d’humour noir. Un polar social avec
une intrigue bien ficelée et des personnages hauts en couleur. S. B.
« La haine qu’il faut », de Paul Salvanès, Ed. du Toucan noir, 416 p. 13,90 €
milibris_before_rename
VALANDREY, DAME DE COEUR
Sa vie ressemble à un conte de fées à l’envers. La comédienne Charlotte
Valandrey, 49 ans, a passé une bonne partie de sa vie à revenir de loin :
séropositive, victime d’infarctus et greffée du cœur dans des conditions
qui dépassent le romantisme et qu’elle a racontées dans « De cœur
inconnu ». C’est encore autour de ce palpitant organe qu’elle revient
aujourd’hui sur les leçons de vie que lui a apprises ce passé. On lit cet
ouvrage avec la sensation de relativiser le cours des choses. Au fond,
cette biographie est un service rendu à ses lecteurs, sourire en prime. P. V.
« Chaque jour, j’écoute battre mon cœur »,
de Charlotte Valandrey, Ed. le Cherche-Midi, 416 pages, 18 €.
LEEXTRA VIA LEEMAGE/NIESZAWER
Tentations
LIVRES
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
39 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
RICHARD GERE
LA PHRASE
« CELA FAIT PRÈS
DE TRENTE ANS QUE
JE N’AI PAS TRAVAILLÉ
POUR LA TÉLÉVISION »
Richard Gere, 68 ans, a annoncé son retour sur
le petit écran dans la série « MotherFatherSon »
pour la chaîne BBC Two. Il incarnera un
magnat des médias dont l’empire est menacé
par le comportement de son fils.
Tentations
AP/0INVISION/C.P.
SÉRIES
LE CASTING
PROD
John Malkovich en Hercule Poirot
Nouveau visage pour le célèbre
détective belge créé par Agatha Christie.
L’acteur américain John Malkovich
va prêter ses traits à Hercule Poirot
dans une minisérie en trois volets
pour la chaîne britannique BBC,
adaptée du roman « The A.B.C.
Murders » paru en 1936
(« A.B.C. contre Poirot »
en français). Il sera
notamment accompagné
au casting par Rupert Grint,
l’interprète de Ron Weasley
dans la saga « Harry Potter ».
Récompensé à Séries Mania, « On the Spectrum » raconte avec humour le quotidien de trois colocataires atteints d’autisme.
Sous leur format original ou en remake, les séries israéliennes, qui
s’exportent de plus en plus, ont créé l’événement au festival de Lille.
DE NOTRE CORRESPONDANTE
NATHALIE HAMOU
À TEL-AVIV (ISRAËL)
À L’ORIGINE
En moins de dix ans, Israël
s’est hissé dans le peloton
de tête des exportateurs
de séries. La création made
in Tel-Aviv, primée lors du dernier
festival Séries Mania, voyage
beaucoup via des remakes
américains (« In Treatment »
ou « Homeland »), mais aussi
en VO (« Fauda »). S’inspirant
de thématiques locales (guerre,
espionnage…), elle aborde
aussi avec humour
des sujets dérangeants.
Pour la seconde année consécutive, le festival Séries Mania a
décerné début mai son grand
prix international à une création
israélienne : « On the Spectrum ». Cette fiction, qui suit
l’histoire de trois colocataires
atteints d’autisme, a été encensée pour avoir su traiter d’un
sujet grave avec humour…
L’an dernier, la manifestation
lilloise avait couronné « Your
Honor », qui raconte le dilemme d’un juge intègre et respecté
dont le fils est impliqué dans un
accident de voiture suivi d’un
délit de fuite, et qui aurait tué un
membre de la Mafia.
Et ce n’est pas tout… Le nouveau festival Canneséries vient
de récompenser deux autres
créations israéliennes : « Miguel », du nom d’un bambin
guatémaltèque qu’un jeune gay
vient d’adopter, a reçu le prix
spécial d’interprétation. « When
Heroes Fly », qui narre les retrouvailles en Colombie de
quatre vétérans de guerre de
Tsahal a, pour sa part, décroché
le prix de la meilleure série.
Signe fort : cette fiction a été
mise sur orbite par Keshet International, le producteur israélien de « Prisonniers de guerre », diffusée dans 65 pays et qui
a inspiré « Homeland ». « Grâce
à When Heroes Fly, nous pensons faire encore mieux », nous
confie Atar Dekel, la patronne
de la fiction chez Keshet.
L’essor de la VO
Comment les Israéliens ont-ils
fait pour conquérir les EtatsUnis, rêve que caressent depuis
peu les créateurs de séries françaises ? « Dans ce pays petit en
taille et en capacité budgétaire,
un savoir-faire a été déployé
pour produire des séries qui
s’exportent partout et souvent
via des remakes américains »,
pointe le directeur artistique de
Séries Mania, Frédéric Lavigne. Il cite le cas de « En analyse », devenue en 2008 « In
Treatment », ou de « Your Honor » en passe d’être adaptée
outre-Atlantique par les créateurs de « The Good Wife ». Bien
sûr, les feuilletons nés dans l’Etat
hébreu utilisent beaucoup la singularité de leur situation locale,
conflits, armée, espionnage, religion, une dimension au centre
d’« Autonomies », présentée à
Séries Mania. « Mais ils touchent
tout le monde en parlant des relations hommes-femmes ou du
social », ajoute Frédéric Lavigne.
Autre élément favorable :
l’essor des séries consommées
en VO. Un cas d’école est celui
de « Fauda », qui revisite le
conflit israélo-palestinien, tournée à 80 % en arabe et 20 % en
hébreu. La justesse d’écriture de
ce feuilleton haletant a convaincu Netflix d’en racheter les droits
pour l’étranger…
« Fauda a été conçue par
deux anciens membres des forces spéciales de l’armée israélienne. On the Spectrum est cocréée par Dana Idisis, dont le
frère est autiste, égraine Danna
Stern, directrice de Yes Studio
qui a produit ces deux formats.
C’est peut-être cela, la recette
gagnante : nos histoires sont
souvent écrites à partir du vécu
de leurs créateurs, avec cœur. »
milibris_before_rename
Avec 4,3 millions
de téléspectateurs
en moyenne (18,1 %
du public) pour ses deux
premiers épisodes diffusés
mercredi sur France 2,
la série « Maman a tort »
est un carton pour la
chaîne. Adaptée d’un
roman de Michel Bussi, elle
dépasse largement les
lancements des dernières
nouveautés de France 2 :
« Speakerine »
(3,9 millions, 16,1 %)
et « Ben » (3,4 millions,
14,2 %).
« UNFORGOTTEN »
AUX OUBLIETTES
La série policière
britannique « Unforgotten »
diffusée sur France 3
a perdu son public.
Alors que les six épisodes
de la saison 1 avaient réuni
en moyenne 2,2 millions
de fidèles à la fin de l’année
2016, ceux de la saison 2,
qui s’est achevée jeudi,
enregistrent un score
de 1,5 million en moyenne.
Une vraie
déception
pour cette
fiction
pourtant
de qualité.
FLOP
LE CHIFFRE
GRÂCE AU REPLAY, LE PREMIER
ÉPISODE DE « SAFE », D’HARLAN
COBEN, DIFFUSÉ LE MARDI SOIR
SUR C8, A RASSEMBLÉ 1,6 MILLION
DE TÉLÉSPECTATEURS. UN RECORD
POUR UNE SÉRIE DE LA TNT.
Trois créations à ne pas manquer
LA SÉRIE À RATTRAPER
« Trust » sur myCanal
PROD
cien iranien à Moscou. Inspirée par l’assassinat du leader du Hamas Mahmoud alMabhouh, à Dubaï en 2010, « False Flag » a
été cocréée par Maria Feldman, à l’origine
de « Hatufim, prisonniers de guerre », qui a
inspiré son remake « Homeland ».
La saison 1 est disponible en DVD.
« En analyse », chez le psy. Centré sur un
thérapeute et ses séances avec ses patients, « En analyse » a été créée en 2005
par Hagai Levi (qui a signé plus tard « The
Affair »). La série adaptée dans seize pays,
a fait l’objet d’un remake « In Treatment ».
« In Treatment » en DVD.
TOP
« MAMAN
A TORT »
SÉDUIT
1,6 MILLION
NOTRE SÉLECTION
« Fauda », au cœur du conflit israéloarabe. Fauda (« chaos » en arabe) suit les
membres d’une unité d’élite de l’armée
israélienne, composée de soldats déguisés
en Arabes pour infiltrer les territoires
palestiniens et déjouer des attentats terroristes. Aussi populaire parmi les Juifs Israéliens qu’auprès des Arabes palestiniens.
La saison 2 est diffusée sur Ciné + Club,
saison 1 sur Netflix.
« False Flag », espions malgré eux. Cinq
citoyens israéliens ordinaires découvrent un
matin dans les médias qu’ils sont les principaux suspects de l’enlèvement d’un politi-
MAXPPP/ZOLTAN BALOGH
Le triomphe des séries israéliennes
« Fauda » suit une unité d’élite israélienne
infiltrés en territoires palestiniens.
Dans « Trust », diffusée le jeudi soir sur Canal+,
Donald Sutherland joue John Paul Getty, patriarche
de la dynastie pétrolière dont le petit-fils est enlevé
à Rome en 1973. Ce drame basé sur une histoire vraie
est remarquablement mis en scène par Danny Boyle.
On adore Hilary Swank, déchirante dans le rôle
de la mère du jeune homme kidnappé.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
40 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
MÉDIAS
Premier League
Les droits de retransmission
en Europe
Les chaînes françaises
paient moins cher
que leurs voisines
européennes
Liga
1,1 Md€ annuel
de 2015 à 2019
2,3 Mds€ par saison
de 2016 à 2019
Bundesliga
1,16 Md€ annuel
Serie A
Ligue 1
Ligue 2
de 2017 à 2021
946 M€
748,5 M€
annuels
de 2016
à 2020
annuels
de 2015
à 2018
ANGLETERRE
ALLEMAGNE
ITALIE
LP/INFOGRAPHIE. LP/FRÉDÉRIC DUGIT.
FRANCE
ESPAGNE
LIGUE 1 : LES CHAÎNES VONT-ELLES
PAYER UN MILLIARD ?
Mardi, la Ligue de football professionnel attribuera les droits de retransmission
du championnat français, pour lesquels elle espère faire flamber les prix.
LP/JEAN-BAPTISTE QUENTIN
PAR BENOÎT DARAGON
Edinson Cavani,
meilleur buteur
de Ligue 1 pour
la saison 2017-2018.
milibris_before_rename
Bertrand Meheut, ancien président de Canal +, n’en dormait
pas de la nuit… Son successeur
tout comme son homologue
de BeIN Sports connaissent
eux aussi des sueurs froides à
la veille de la clôture de l’appel
d’offres pour les droits de
retransmission
du Championnat de
France de football.
Car tous veulent proposer en exclusivité
le festival de buts
que ne manqueront pas de
marquer Neymar et Cavani, la revanche de l’OM
sur le club
de Jean-Michel Aulas, ou
l a fo u g u e d e s j e u n e s
joueurs de Monaco !
Ce week-end est décisif
pour les chaînes de télévision, qui déposeront demain leurs offres auprès
de la Ligue de football
professionnel (LFP). Celle-ci attribuera mardi, au
plus offrant, les droits
de diffusion de son
championnat pour les
saisons 2020-2024.
Une procédure stressante, car les chaînes
naviguent à l’aveugle :
elles doivent proposer
le meilleur prix, sans savoir ce
que les autres ont misé, ni même qui va participer à ces enchères. « C’est une partie de
poker menteur où tout le
monde passe son temps à
bluffer. Regardez SFR, qui clame qu’elle n’ira pas. Et personne ne la croit. Idem pour Canal
qui ose prétendre qu’elle peut
se passer de Ligue 1… » observe un grand connaisseur de ce
type de procédure.
Les dribbles de SFR
Contacté vendredi, Alain Weill,
le nouveau grand manitou des
médias de SFR, nous a confirmé qu’il était « peu probable »
qu’il participe à la course pour
la Ligue 1. Mais l’année dernière, l’opérateur avait surpris
tous ses concurrents en décrochant le championnat anglais, puis la Ligue des champions. « Il n’y a pas d’urgence.
On veut avancer pas à pas »,
assure le PDG de SFR, auprès
de qui les fans de la Ligue
des champions vont devoir
s ’a b o n n e r p o u r s u iv r e
les matchs d’anthologie qui
rythmeront leurs mardis et
mercredis. SFR doit justement
en dire davantage à ce sujet
mercredi prochain… Un pur
hasard de calendrier, jure tout
l’état-major du groupe de
Patrick Drahi.
Le pari de Canal +
et BeIN
La stratégie secrète
de la LFP
SFR reste la variable inconnue
de cet appel d’offres absolument capital pour Canal + et
BeIN. « Si ces deux chaînes
perdent la Ligue 1, une majeure partie de leurs abonnés
vont filer. Sans foot, Canal serait en concurrence avec le
géant Netflix sur le terrain des
séries. Un pari très risqué »,
résume Jean-Baptiste Sergeant, expert média auprès du
groupe Main First.
Mais les deux chaînes
payantes possèdent-elles une
santé financière suffisante
pour mettre sur la table le milliard d’euros espéré par la Ligue, qui ne touche « que »
750 millions actuellement ?
« Elles n’ont pas le choix »,
persifle un concurrent,
qui rappelle que la Ligue autorise les acheteurs à revendre
plus tard les droits achetés
mardi prochain…
« Ce sont des moments intenses dans la vie d’un dirigeant, car les sommes engagées sont très importantes
et vitales pour son entreprise.
Mais la stratégie des uns
et des autres est assez lisible »,
tempère un autre ancien
haut responsable de chaîne,
qui n’exclut pas que la procédure débouche sur une impasse.
Car la Ligue a fixé des « prix de
réserve », c’est-à-dire des prix
minimaux pour chacun de ses
lots. Si ces seuils, eux aussi secrets, ne sont pas atteints, même après des enchères, l’appel
d’offres devra être relancé d’ici
à 2020. Car la Ligue compte
sur le regain d’intérêt pour le
championnat français, enregistré depuis l’arrivée de Neymar, pour rattraper son retard
financier sur les autres championnats européens (voir l’infographie ci-dessus). Et elle
mise carrément sur une progression de 25 % à 30 % de
ses recettes.
Continuera-t-on à s’abonner à Canal + ? Peut-on lever
notre option sur BeIN Sports ?
Pourra-t-on se passer de
SFR ? C’est ce qui se décide en
coulisses ce week-end. « En
général, on décide à deux,
après avoir fait valider une
fourchette de prix à son actionnaire. Le secret est impératif, même avec ses équipes », assure un expert. A la
Ligue aussi, on retient son
souffle avant la tempête : une
partie de ses équipes sera placée en quarantaine, enfermée
dans des bureaux à partir de
lundi matin, jusque tard dans
la journée de mardi !
CARINNE
TEYSSANDIER
VEUT CONTINUER
À CUISINER
POUR FRANCE 5
A la rentrée dernière,
Carinne Teyssandier, 41 ans,
chroniqueuse de
« Télématin », avait été
choisie pour reprendre les
fourneaux des « Escapades
de Petitrenaud ». Jean-Luc
Petitrenaud, alors 66 ans,
avait choisi de lever
le pied. Depuis, France 5
a décidé de supprimer
l’émission, dont le dernier
inédit a été diffusé en avril.
Mais la chaîne n’a pas
renoncé à un programme
de cuisine. Elle a donc
commandé un pilote
à l’animatrice, tourné
avec la même société
de production (MK2TV).
Réponse attendue
de la chaîne dans
les prochains jours.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
41 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
QR
TÉLÉVISION
UNIVERSAL/F.CONNOR
MICHAEL MANN
REVIENT
À MIAMI
vvvv
DISNEY/DAVID JAMES
« MIAMI VICE :
DEUX FLICS À MIAMI »,
film d’action américain de
Michael Mann (2006), avec
Colin Farrell, Jamie Foxx…
20 h 55 (2 h 15)
« STAR WARS ÉP. VII :
LE RÉVEIL DE LA FORCE »,
film de science-fiction
américain de J.J. Abrams
(2015), avec Daisy Ridley,
Harrison Ford, Carry Fisher,
Adam Driver, Oscar Isaac,
John Boyega….
21 heures (2 h 30)
Après dix ans d’interruption, la saga « Star
Wars » a été relancée en décembre 2015 avec « le Réveil
de la Force », un film signé
la Force » se situe trente ans
après « le Retour du Jedi »
(épisode VI) et conte comment un nouvel ordre totalitaire domine la galaxie, face à
quelques poches de résistance, menées par des personnages connus : la princesse
Leia, le robot R2-D2, Chewbacca et le mercenaire de
l’espace Han Solo, interprété
par Harrison Ford. Ainsi
qu’une nouvelle venue, Rey
(Daisy Ridley), jeune pilleuse
d’épaves combative, belle et
rebelle. Le film reprend tous
JEROME PREBOIS
CAPTURE ECRAN/M6
TF 1
J.J. Abrams et inédit en clair à
la télévision, que TF 1 diffuse
ce soir quatre jours après la
sortie en salles de « Solo : A
Star Wars Story ».
Si certains ont jugé à l’époque que ce septième épisode
sentait trop le copier-coller
du mythique film original datant de 1977, les fans, eux, s’y
sont retrouvés et lui ont offert
un succès phénoménal : plus
de dix millions d’entrées en
France, 2 Mds$ de recettes
dans le monde (pour un budget de 245 M$). « Le Réveil de
SAUTER LE PAS
vvvv
« ZONE INTERDITE.
CHANGER DE VIE :
CES FRANÇAIS QUI
RÉALISENT LEUR RÊVE »
Magazine présenté
par Ophélie Meunier.
21 heures (1 h 33)
n’a jamais rêvé de
M 6 Qui
tout plaquer pour refaire
sa vie ailleurs, changer de pays,
de métier, et s’imprégner de
nouvelles cultures ? Alexandre
et Christine l’ont fait, en embarquant filles et cartons au Canada. A 43 ans, Audrey, elle, se
reconvertit en éleveuse de chèvre. Elodie et Pierrick de leur
côté ont pris un aller sans re-
milibris_before_rename
tour vers le Costa Rica pour
cuisiner des crêpes sous les cocotiers. Des au-revoir aux balbutiements de leur nouvelle
vie, l’équipe de « Zone interdite » a suivi pendant un an plusieurs Français qui ont osé
quitter famille et CDI.
Ils ont beau être aussi différents que le jour et la nuit,
tous n’ont qu’un mot à la
bouche : aventure. On les voit
vivre dans un camping-car,
apprivoiser une autre langue,
acheter une maison pour
une bouchée de pain, galérer
aussi pour monter leur petite
entreprise… Et à la fin, on se
demande ce qu’on attend
pour sauter le pas.
A.H.
les codes mis en place à l’origine par George Lucas : planètes désertiques, robots
bringuebalants, gentils aliens
avec en prime un super méchant, Kylo Ren.
Outre le fait qu’il permet de
renouer avec l’esprit chevaleresque insufflé par Lucas en
1977 et de retrouver les personnages mythiques de la saga, « le Réveil de la Force »
fourmille de surprises. Une
belle réussite, aussi spectaculaire qu’émouvante.
RENAUD BARONIAN
MADAME BOVARY REVISITÉE
vvvv
« GEMMA BOVERY »
Comédie dramatique d’Anne
Fontaine (2014), avec Fabrice
Luchini, Gemma Arterton,
Elsa Zylberstein…
20 h 55 (1 h 39)
Ex-bobo parisien, Martin,
amateur de grands textes littéraires et notamment de « Madame
Bovary », de Gustave Flaubert, a
totalement changé de vie. Il s’est
retiré avec sa femme et son fils
en Normandie et gagne sa croûte en tant que boulanger. Les
pains qu’il façonne sont aussi sophistiqués que son imaginaire. Le
jour où un couple d’Anglais vient
FRANCE 2
Michael Mann
retourne sur les
lieux du crime. Il avait produit la
série « Miami Vice » dans les
années 1980. Un quart de siècle
après, il en a fait un film. Pas du
tout un remake trivial ou une
idée marketing comme on en
voit tant. Plutôt une rêverie
hallucinée, un temps retrouvé et
accéléré. Le réalisateur de
« Collateral » livre de longs
plans d’une beauté aux couleurs
sans aucun lien avec la série
originelle. Il réalise un film
d’ambiance, avec de longues
plages rêveuses entrecoupées
de scènes hyper violentes. Son
duo de flics infiltrés dans la
mafia locale fonctionne à
merveille avec une sorte de
« cool » comme en jazz.
Du grand cinéma à partir
d’un petit sujet.
YVES JAEGLÉ
LP/MATTHIEU DE MARTTIGNAC
Qu’est-ce
qu’on
regarde ?
ET
«
STAR
WARS
»
SE
RÉVEILLA…
vvvv
FRANCE 4
occuper la maison d’en face,
Martin tombe des nues : ses nouveaux voisins s’appellent… Charles et Gemma Bovery.
Quasiment comme le couple du
roman de Flaubert. Fasciné par
la beauté de la jeune femme, laquelle commence assez vite à
s’ennuyer un peu, Martin prend
l’initiative de lui éviter le destin
tragique de l’héroïne du livre.
Sur une variation en BD signée
de l’Anglaise Posy Simmonds,
Anne Fontaine réussit un film de
grand style, malicieux jusqu’au
bout avec, pour donner la réplique à un Luchini impeccable,
cette bombe de grâce et de talent qu’est la divine Gemma
Arterton. PIERRE VAVASSEUR
PARENTS À TOUT PRIX
vvvv
« FIV, PMA, MÈRES
PORTEUSES : PRÊTS À TOUT
POUR DEVENIR PARENTS »
Magazine présenté
par Karine Ferri
20 h 55 (1 h 45)
Après six ans de combat, Aurélien et Carole
poursuivent leurs efforts
pour avoir un enfant. Atteinte
d’endométriose, Carole tente
la fécondation in vitro mais elle
a déjà dû vivre une fausse couche et plusieurs échecs. JeanFrançois et Pascal, un couple
de papas, font appel à
une mère porteuse pour la seconde fois.
TFX
De la procréation médicalement assistée (PMA) à la gestation pour autrui (GPA), tous les
recours scientifiques pour avoir
un enfant sont présentés dans
ce reportage à travers des portraits variés et bouleversants
d’humanité. Comme celui de
Stéphanie, en couple avec Gaël
qui, à l’âge de 43 ans, ne peut
avoir accès à la fécondation in
vitro qu’une dernière fois. Tous
les parcours seront-ils concluants ? Certaines prédispositions biologiques condamnent
des adultes à être dans l’impossibilité de donner naissance naturellement mais le désir d’être
parent prime sur tout.
ROBERTO GARÇON
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
42 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
VOTRE SOIRÉE
1
TF1
21.00 STAR WARS - LE
RÉVEIL DE LA FORCE
De J.J. Abrams
Avec Daisy Ridley, John
Boyega
Depuis la chute de
l’Empire galactique,
voilà plus de trente ans,
la République reste bien
fragile.
23.30 ESPRITS
CRIMINELS
« Un tueur sans visage »
Avec Thomas Gibson,
Lola Glaudini
La BAU tente de
capturer un serial killer
qui a réussi à s’évader
en changeant d’apparence...
8
C8
21.00 THE CODE
De Mimi Leder
Avec Antonio Banderas
Un vieux vétéran fait
appel à un jeune cambrioleur pour l’aider
dans son dernier coup,
qui lui permettra de
rembourser sa dette à
un mafieux russe...
23.10 HUMAN BOMB,
PRISE D’OTAGES À LA
MATERNELLE DE
NEUILLY
Le jeudi 13 mai 1993,
21 enfants de 3 ans et
leur maîtresse sont pris
en otage par un homme
qui menace de tout
faire exploser.
18
GULLI
2
FRANCE 2
20.55 GEMMA BOVERY
Avec Fabrice Luchini
Martin est passionné par
la littérature de Gustave
Flaubert. Les comportements de ses nouveaux
voisins, Gemma et
Charles Bovery, semblent
inspirés par les héros de
son auteur préféré.
22.50 FAITES ENTRER
L’ACCUSÉ
« Juliano Verbard, le
petit lys d’amour »
Présenté par Frédérique
Lantieri
Ce magazine propose de
revenir sur les grandes
afaires criminelles
françaises…
9
W9
21.00 LA CROISIÈRE
Avec Marilou Berry
La Méditerranée n’est
pas forcément un long
fleuve tranquille : c’est
ce que quatre femmes
vont découvrir en
embarquant pour une
croisière de rêve sur le
Fantasia.
22.25 LES INFIDÈLES
Avec Jean Dujardin,
Gilles Lellouche,
Alexandra Lamy,
Guillaume Canet
Deux bons copains
s’embarquent l’un l’autre dans des aventures
adultères rocambolesques.
19
FRANCE Ô
20.55 PASSION OUTRE-MER
Présenté par Daniel
Picouly
Des bateaux et des
hommes : les nomades
de l’eau.
Auprès de mon arbre.
20.55 C’EST PAS SORCIER
« Sous le soleil »
Présenté par Jamy
Gourmaud
Le Soleil, comme toutes
les étoiles, est une
gigantesque boule de
gaz.
21.20 « Néandertal »
21.55 « Hérisson »
22.20 C’EST PAS SORCIER
« Gorilles »
Fred part au nord de la
République du Congo,
au cœur du parc national de Nouabalé Ndoki.
22.55 « L’A380 : le nouveau géant du ciel »
23.25 Oggy et les
cafards
milibris_before_rename
22.45 LA CONTRE
HISTOIRE DE L’OUTREMER
« La loi du plus fort / Nos
ancêtres les Gaulois »
20
TF1
SÉRIES FILMS
21.00 UN HOMME IDÉAL
De Yann Gozlan
Avec Pierre Niney, Ana
Girardot
Mathieu, 25 ans, aspire
depuis toujours à devenir un auteur reconnu.
22.50 PROFILAGE
« Silence radio »
D’Alexandre Laurent
Avec Philippe Bas,
Raphaël Ferret
3
FRANCE 3
20.55 INSPECTEUR
BARNABY
« Habeas corpus »
Le vieux Gregory Lancaster meurt, entouré
de son médecin, de sa
femme Hermione, de sa
fille Rose et du compagnon de celle-ci, Graig
Coley.
22.25 INSPECTEUR
BARNABY
« Le dormeur sous la
colline »
Alex Preston, un riche
propriétaire terrien, est
retrouvé assassiné dans
des conditions particulièrement barbares au milieu
d’un cercle de menhirs.
10
TMC
21.00 LES EXPERTS :
MIAMI
« Dernier voyage »
Avec David Caruso
À l’aéroport de Miami,
les passagers du vol 88
en provenance de San
Diego font une macabre
découverte.
21.45 « Les cibles »
22.40 LES EXPERTS :
MIAMI
« Hors course »
Avec David Caruso
Dans la loge d’un
hippodrome, Robert
Banyon, un propriétaire
de chevaux, est abattu
d’une balle dans la
nuque.
21
L'ÉQUIPE
21.00 RALLYCROSS :
CHAMPIONNAT DU
MONDE
« Silverstone »
4e manche du Championnat du monde de rallycross en Grande Bretagne.
22.30 L’ÉQUIPE DU SOIR
Par Messaoud Benterki
Dans l’Équipe du Soir,
l’interactivité est
permanente…
13
LCP/AN
4
CANAL+
21.00 FOOTBALL :
TOULOUSE / AJACCIO
Vainqueur du Havre au
terme d'un match de
pré-barrage complètement fou, l'AC Ajaccio
(3e de Ligue 2) se
déplace à Toulouse
(18e de Ligue 1) en
match de barrage retour.
23.10 SPORT REPORTER
« En cage, dans la tête
des gardiens »
Présenté par Arnaud
Bonnin
Sport reporter propose
de grands reportages
qui ont l’ambition de raconter toutes les histoires du sport.
11
TFX
20.55 FIV, PMA, MÈRES
PORTEUSES : PRÊTS À
TOUT POUR DEVENIR
PARENTS
Présenté par Karine Ferri
Stéphanie, Eva-Sophie,
Magalie… Elles sont en
couple ou célibataires,
et tous ont le même
rêve : devenir parents.
22.40 GROSSESSES
MIRACLES : ELLES
SE BATTENT POUR
DEVENIR MÈRES
Aujourd’hui, une Française sur 5 rencontrerait
des diicultés durant la
grossesse qui peuvent
aller jusqu’à mettre la vie
de l’enfant en danger.
22
6TER
21.00 PEARL HARBOR
De Michael Bay
Avec Ben Aleck
Durant la Seconde
Guerre mondiale, Rafe,
pilote de l’US Air Force,
est mobilisé en Europe.
00.15 STORAGE WARS :
ENCHÈRES SURPRISES
« Au feu ! »
00.45 « Un burrito
contre une télé »
15
BFM TV
5
FRANCE 5
20.50 MELON, PASTÈQUE :
DUEL AU SOLEIL
Indétrônable des étals
dès qu’apparaît la belle
saison, le melon a de
quoi prendre la grosse
tête.
21.40 L’avocat - Un fruit
qui fait sa loi
22.35 FOOTBALL,
ARME DU KGB
L’histoire des clubs
sportifs soviétiques
avec un regard inédit
sur l’U.R.S.S. et sur le
KGB. L’utilisation du
sport, et plus particulièrement du football, sous
un régime totalitaire.
12
NRJ12
20.55 LES GRANDES
HISTOIRES : UN BÉBÉ À
LA MAISON
« Épisode 5 »
À Libourne, les 2 premiers mois de Nina vont
causer bien des tracas à
sa maman Laura, 18 ans
et son compagnon
Kévin.
22.50 LES GRANDES
HISTOIRES : UN BÉBÉ À
LA MAISON
« Épisode 6 »
À Libourne, Laura, la
jeune maman de 18 ans,
continue de former son
compagnon au rôle de
beau-père auprès de sa
fille Nina.
23
N° 23
20.55 NWA - STRAIGHT
OUTTA COMPTON
Avec Corey Hawkins
Cinq jeunes gens issus de
la banlieue sud de Los
Angeles forment un
groupe de rap.
23.25 À LA RECHERCHE
DU BONHEUR
De Gabriele Muccino
Avec Will Smith, Thandie Newton
16
CNEWS
20.45 JOURNAL D’UNE FIV
21.00 ET EN MÊME TEMPS
21.00 L’ACTU À LA CARTE
Alors qu’elle a 39 ans,
Raphaëlle et son compagnon désirent un enfant
mais il ne vient pas. Ils
s’engagent alors dans le
tunnel de la PMA.
Apolline de Malherbe
revient sur l’actualité
politique avec des invités, des chroniqueurs et
des éditorialistes qui
débattent ensemble.
Harold Hyman, spécialiste des questions internationales, revient
sur un fait d'actualité
internationale qu’il décrypte et commente...
22.30 LA Ve, UNE
CONSTITUTION SUR
MESURE ?
01.00 Déshabillonsles
22.00 WEEK-END DIRECT
Tour complet des infos
du jour, sur l'ensemble
de la planète.
00.00 Le journal de la nuit
22.00 INTÉGRALE WEEKEND
Présenté par Nelly Daynac, Julien Desvages
23.00 L’édition du soir
6
M6
21.00 ZONE INTERDITE
« Changer de vie : ces
Français qui réalisent
leur rêve ! - Épisode 1 »
Présenté par Ophélie
Meunier
Changer de vie, de métier et parfois même de
pays, c’est le rêve de
80 % des Français.
23.05 ENQUÊTE
EXCLUSIVE
« Enquête sur le monde
extraordinaire des
forains américains »
Ce sont les cousins
américains de nos
forains. On les appelle
« les Carnies » (ou
Showpeople).
14
FRANCE 4
20.55 MIAMI VICE, DEUX
FLICS À MIAMI
De Michael Mann
Avec Colin Farrell,
Jamie Foxx
Ricardo Tubbs et Sonny
Crockett se sont infiltrés
dans un trafic de
drogue à destination de
la Floride.
22.55 BANDIDAS
Avec Penélope Cruz
Mexique, 1880. Tyler
Jackson s’empare illégalement de terres pour
favoriser l’extension du
chemin de fer américain.
00.25 Monte le son, le
live
24
RMC
20.50 CHAMPS DE
BATAILLE
« La contre-attaque de
la Hitlerjugen »
Le 6 juin 1944, des hommes
s’apprêtent à débarquer sur
les côtes normandes…
21.55 CHAMPS DE
BATAILLE
« Les anges de la Victoire »
23.35 Champs de bataille : l’enfer des haies
26
LCI
21.00 LE GRAND JURY
RTL - LE FIGARO - LCI
Présenté par Christophe
Jakubyszyn, Benjamin
Sportouch, Alexis Brézet
Les politiques sont
confrontés au grand jury.
22.00 LE GRAND SOIR
WEEK-END
Présenté par Damien
Givelet, Julie Hammett
00.00 Journal
7
ARTE
20.55 JOHNNY GUITARE
Avec Joan Crawford
Johnny, un musicien, est
engagé dans le saloon
tenu par Vienna, une
ancienne maîtresse.
Celle-ci est accusée par
les éleveurs, menés par
Emma, d’abriter des
hors-la-loi.
22.40 ARISTOTE
ONASSIS
« L’homme le plus riche
du monde »
Nul autre qu’Aristote
Onassis ne représente
aussi bien le succès, le
pouvoir et la jet-set des
années 1960.
23.35 Un dernier tango
17
CSTAR
21.00 LUCIFER
« Saison 1 - Un mec qui
assure »
Avec Tom Ellis, Lauren
German
Lucifer et Chloé font
équipe dans l’afaire
d’une fille disparue.
21.50 « Saison 1 - Pactes
avec le diable »
22.40 LUCIFER
« Saison 1 - Au
commencement »
Avec Tom Ellis
Lassé et mécontent
de sa position de
« Seigneur des Enfers »,
Lucifer Morningstar
démissionne et abandonne le trône.
25
CHÉRIE 25
20.55 UNE FEMME
D’HONNEUR
« La grotte »
Isabelle Florent doit
faire face, dans
l’urgence, à un double
problème.
22.55 UNE FEMME
D’HONNEUR
« Lola, Lola »
Avec Corinne Touzet,
Franck Capillery
27
FRANCE INFO
20.00 LES INFORMÉS DE
FRANCEINFO
Des personnalités
politiques, artistes...
défendent leurs idées et
convictions sur un sujet
d’actualité.
21.00 FRANCEINFO : DEUX
POINTS OUVREZ L’INFO
L’info toutes les
10 minutes avec des
invités, des reportages…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
HOROSCOPE
43 | Le27 Parisien
MAI 2018
DIMANCHE
LA MÉTÉO
147 e
St Augustin
St Germain
5 h 54
21 h 40
Lune croissante
ENCORE DES ORAGES ET UN TEMPS LOURD
En matinée, quelques averses potentiellement orageuses
peuvent encore se produire des Pays de la Loire à la Normandie.
L’après-midi et jusqu’en soirée, le temps se dégradera rapidement
avec de la chaleur toujours présente sur les trois quarts de
la France et de l’instabilité plus généralisée par rapport à hier.
Les orages seront donc nombreux entre les reliefs pyrénéens
et la Normandie, avec un temps lourd. Le risque orageux devrait
faiblir pendant la nuit mais les averses pourront
résister encore un temps, avec de la douceur dans
E
H
C
N
DIMA
l’Est et un temps plus frais à l’Ouest.
ÎLE-DE-FRANCE ET OISE. Le temps est lourd
dès le matin. Quelques ondées orageuses
se produisent en fin de journée
I
A
M
sous une moiteur tropicale désagréable.
VOTRE ? PAR ALEXANDRE MARTY
AVENRIR
TS AU
PE
VOS EX
25 72
01 58 57
21 AVRIL - 20 MAI
CŒUR. Votre partenaire pourrait vous
réserver une belle surprise. RÉUSSITE.
Une rentrée d'argent impromptue est
possible. Vous pourrez faire de nouveaux
projets. FORME. Troubles allergiques.
27
19° 29°
21 MAI - 21 JUIN
CŒUR. Vos amours seront plus simples
à gérer, l'insouciance gagne du terrain.
RÉUSSITE. Vous avez l'esprit de compétition et il vous sera très utile. FORME.
Dépensez votre énergie, faites du sport.
18° 24°
18° 27°
15°
21°
17° 23°
20° 29°
15°
15°
21 MARS - 20 AVRIL
CŒUR. Vous avez la chance avec vous,
profitez-en ! RÉUSSITE. Votre situation
professionnelle vous préoccupe et prend
toute votre énergie. FORME. Excellente
résistance nerveuse.
50 km/h
22 JUIN - 22 JUILLET
16° 25°
18° 28°
21°
16°
17° 26°
16° 27°
23 JUILLET - 22 AOÛT
16° 26°
14° 21°
CŒUR. Vous serez en phase avec l'être
aimé, autant physiquement qu’afectivement. RÉUSSITE. Vous serez occupé à
multiplier les contacts et à cultiver les
relations. FORME. Bonne hygiène de vie.
CŒUR. Votre conjoint saura vous soutenir
et vous en avez besoin. RÉUSSITE. Vous
mettez les bouchées doubles, vous méritez l'estime et la reconnaissance auxquelles vous aspirez. FORME. Migraine.
16° 23°
18° 30°
16° 20°
15° 24°
17° 28°
23 AOÛT - 22 SEPTEMBRE
CŒUR. Célibataire, rencontres excitantes
en vue. En couple, vous profitez d’un
regain de passion. RÉUSSITE. Vous êtes
mieux organisé. Vous serez méticuleux.
FORME. Carence en oligo-éléments.
19° 30°
16° 26°
16° 25°
14° 23°
18° 28°
17° 28°
23 SEP. - 22 OCTOBRE
15° 20°
17° 27°
17°
17° 26°
27°
22° 25°
22° 27°
16° 27°
17° 24°
19° 27°
LA MEILLEURE INFO MÉTÉO
CŒUR. Certains se sentiront attirés par
une personne de leur entourage professionnel. RÉUSSITE. Vous ferez des pieds
et des mains pour vous faire entendre
et respecter. FORME. Besoin de repos.
23 OCT. - 21 NOVEMBRE
CŒUR. Plus question de faire des eforts
pour maintenir un climat conjugal harmonieux ! RÉUSSITE. Vous serez entreprenant pour concrétiser vos ambitions.
FORME. Superbe tonus et bon moral.
22 NOV. - 20 DÉCEMBRE
La météo, c’est toutes
les ½ heures entre 4 h 30 et 9 h 30
CŒUR. Vous prenez l’habitude d’en
demander beaucoup à votre partenaire.
RÉUSSITE. Ne réfléchissez pas trop longtemps avant de prendre une décision.
FORME. Faites du sport.
LA MEILLEURE APPLI MÉTÉO EN FRANCE
21 DÉC. - 19 JANVIER
17° 26°
18° 25°
17° 25°
14° 21°
18° 24°
19° 26°
16° 21°
19° 26°
CŒUR. Votre partenaire vous paraîtra
moins présent et moins réceptif. Évitez
toute réaction impulsive. RÉUSSITE. Vous
trouverez les mots justes pour convaincre vos supérieurs. FORME. Bon moral.
16° 20°
20 JANV. - 18 FÉVRIER
15° 20°
15° 24°
21° 26°
CŒUR. Votre relation afective prendra
un tour plus passionné. RÉUSSITE. Vous
aurez l'avantage d'une audace exceptionnelle et l'envie de vous bouger, d'aller
de l'avant, de créer. FORME. Tout va bien.
16° 20°
19° 25°
20° 24°
19 FÉV. - 20 MARS
LUNDI
MARDI
MERCREDI
28
29
30
MAI
MAI
MAI
27/30
27/30
18/18
27/27
24/28
19/23
17/23
22/33
17/25
19/28
17/28
17/26
21/30
14/22
21/24
CŒUR. Vous aurez l'art et la manière
d'exprimer vos émotions, vos sentiments.
RÉUSSITE. Cette journée favorise les contacts professionnels. Vous réglerez une
question majeure. FORME. Mal de dos.
BAROMÈTRE DE L’AMOUR
GÉMEAUX. Une fois les problèmes oubliés, vous savourerez un bonheur idéal.
VIERGE. Quelle chance ! Un éclatant
soleil illumine le ciel de vos amours.
BON ANNIVERSAIRE
Lily-Rose DEPP, 19 ans (mannequin).
Jack MCBRAYER, 45 ans (acteur).
milibris_before_rename
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
PAR LE RÉALISATEUR DE
LES ÉMOTIFS ANONYMES
AU CINÉMA LE 30 MAI
milibris_before_rename
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
19
Размер файла
15 521 Кб
Теги
Le Parisien, newspaper
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа