close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Le Figaro - 25 08 2018 - 26 08 2018

код для вставкиСкачать
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
2,60 €
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO - N° 23 027 - www.lefigaro.fr - France métropolitaine uniquement
Première édition
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
LA SOLITAIRE URGO
LE FIGARO
AU HAVRE, 36 CONCURRENTS
SUR LA LIGNE DE DÉPART PAGE 12
DU
FIGARO
ESPRIT ES-TU LÀ?
ANGES ET FÉES
CHEZ ARTHUR
CONAN DOYLE
PAGE 18
L’ŒUVRE UNIQUE
L’ALBUM
SCANDALE DES
SEX PISTOLS
Dispersée, la droite fait sa rentrée politique. Si la
question du leadership et celle de la ligne idéologique
continuent de la diviser, la critique de la politique
du gouvernement, elle, prend de l’ampleur.
PAGE 20
LA MODE PASSE
À TABLE
LA TARTE TATIN
FAMILIALE DE
JULIE DE LIBRAN
Bruxelles balaie
les « menaces »
italiennes PAGE 7
FRANÇOIS BOUCHON / LE FIGARO
PAGE 14
EUROPE
Laurent
Wauquiez :
« Cette
première
année du
quinquennat
est un échec »
Vendredi, Valérie Pécresse
prononçait un discours offensif en Corrèze ; dimanche,
Laurent Wauquiez, en haut
du mont Mézenc, fera lui
aussi sa rentrée politique : la
droite sort de l’été sans avoir
réglé ses problèmes internes,
mais elle compte profiter à
ALLEMAGNE
Berlin ralentit
sur la transition
énergétique
PAGES 22 ET 23
TECHNOLOGIES
La Silicon Valley a
perdu le sommeil
plein d’un automne qui s’annonce compliqué pour Emmanuel Macron. La séduction
exercée par le président de la
République au début du
quinquennat auprès d’une
partie de l’opposition s’est
très fortement estompée.
Pour autant, la droite n’est
pas encore perçue comme
une alternative crédible. Les
questions de personnes et de
programme restent entières à
neuf mois des élections européennes. Mais Les Républicains veulent croire que l’affaiblissement de l’exécutif les
remet dans la partie.
è UN ENTRETIEN AVEC LAURENT WAUQUIEZ è VALÉRIE PÉCRESSE S’AFFICHE COMME LA CLÉ
DU RASSEMBLEMENT è LE « MANUEL DE COMBAT » DE MAËL DE CALAN POUR CONTRER L’ESSOR
DU POPULISME EN POLITIQUE PAGES 2, 3, 4 ET L’ÉDITORIAL
TOXICOMANIE
Paris veut ouvrir
d’autres salles
de shoot PAGE 10
LA NOUVELLE VIE DES
SYNAGOGUES RURALES
D’ALSACE PAGE 13
La droite
hausse le ton
contre Macron
L’ÉTÉ
JEUX D’ÉTÉ PAGE 17
PATRIMOINE
En Irlande, le Pape très
attendu sur la question
de la pédophilie
À l’occasion de la neuvième
Rencontre mondiale des familles, le pape François entame un voyage de deux jours
en Irlande, l’un des pays les
plus catholiques d’Europe.
Pourtant, il devra employer
toute sa force de conviction
pour redonner foi aux Irlandais en leur Église, dont l’influence a fortement décliné
en raison notamment des
scandales de pédophilie.
PAGE 9
Affaire Nyssen : le pouvoir
fait le dos rond
Une nouvelle fois, Françoise
Nyssen se retrouve dans la
tourmente. Elle est soupçonnée d’avoir enfreint le Code de
l’urbanisme. L’ex-patronne
des Éditions Actes Sud peutelle conserver son titre de ministre longtemps ? Pour l’instant, l’exécutif assure qu’il
n’est pas question de procéder
à son remplacement. Et rappelle qu’elle n’est pas mise en
examen. Après l’ouverture,
jeudi, d’une enquête préliminaire par le parquet de Paris,
Édouard Philippe a appelé sa
ministre pour lui témoigner
son soutien. PAGE 6
PAGE 26
ÉDITORIAL par Vincent Trémolet de Villers vtremolet@lefigaro.fr
La chronique de
Natacha Polony
La tribune
de Jean-Claude
Pacitto
n
n
PAGE 19
@
FIGARO OUI
FIGARO NON
Réponses à la question
de vendredi :
Pompiers, police, urgences
médicales... Êtes-vous
pour un numéro unique ?
OUI
64 %
NON
36 %
M 00108 - 825 - F: 2,60 E
3’:HIKKLA=]UW[U^:?k@i@c@f@k";
TOTAL DE VOTANTS : 23 515
Votez aujourd’hui
sur lefigaro.fr
La droite est-elle une
alternative crédible à
Emmanuel Macron ?
ALEXIS COURCOUX - PASCAL BASTIEN
- EUGÉNIE RAGOT / LE FIGARO
I
Une droite qui pense ?
l fallait être un peu naïf pour penser enterrer une si vieille réalité politique sous
quelques formules doucereuses. La
droite existe en France et elle recommence à se faire entendre. L’usure du
pouvoir, le ralentissement de l’économie, le
poison des affaires ont dissipé les illusions du
monde nouveau. Valérie Pécresse et Xavier
Bertrand ne marchent plus du tout. JeanPierre Raffarin se sent parfois moins
constructif. Laurent Wauquiez rappelle qu’il
n’a, pour sa part, jamais été dupe. Tous les
défenseurs du pluralisme doivent s’en féliciter. Réduire le débat public à une dialectique
opposant la mesure macronienne aux excès
de La France insoumise ou du Rassemblement national consiste, en effet, à remplacer
la confrontation d’idées par une suite de disqualifications mutuelles. Dès lors, la politique
n’est plus qu’un jeu d’invectives dans lequel
chacun - l’ouvert, le fermé ; le gentil, le méchant - tient son rôle. C’est pauvre pour l’intelligence et dangereux pour la démocratie.
La résurgence d’une opposition qui ne se
contente pas d’être tribunitienne est donc
une heureuse nouvelle. Gare cependant aux
illusions d’optique ! C’est la déception vis-à-
vis de la politique d’Emmanuel Macron qui
restaure le vieux clivage, pas l’espérance provoquée par la droite.
La tentation, comme à chaque fois, est de se
déchirer sur les personnes au risque d’oublier
que ce sont les idées qui mènent le monde.
Ceux-là même qui refusent l’imaginaire et le
programme macroniens reconnaissent sa cohérence. Primat de l’économie sur la politique, de l’individu sur
la
« communauté
d’expérience » (Pierre
Manent), du mouvement sur les attachements.
Dans
le
bouillonnement intellectuel contemporain, la droite a tous les
ingrédients pour élaborer une vision alternative qui réveillerait l’esprit de conquête de
notre économie en perpétuant les trésors de
notre civilisation.
Le temps des alternances paresseuses est révolu. Le grand ébranlement du monde balaiera astuces politiciennes et stratégies de
communication. Ce qu’exige notre temps - et
la droite doit l’entendre -, c’est le retour de la
politique. ■
Les illusions
du monde
nouveau
se dissipent
AND : 2,80 € - BEL : 2,60 € - CH : 4,00 FS - CAN : 5,40 $C - D : 3,20 € - A : 3,50 € - ESP : 2,90 € - Canaries : 3,00 € - GB : 2,50 £ - GR : 3,20 € - DOM : 3,00 € - ITA : 3,00 €
LUX : 2,60 € - NL : 3,20 € - PORT.CONT : 3,00 € - MAR : 22 DH - TUN : 4,20 DT - ZONE CFA : 2.300 CFA
ISSN 0182.5852
A
CHAMPS
LIBRES
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO
L'ÉVÉNEMENT
JFRANÇOIS BOUCHON/LE FIGARO
2
À l’épreuve
des faits
le pouvoir
de séduction
de M. Macron
est très érodé,
et s’il a pu tenter
certains des nôtres,
il y a un
rééquilibrage
qui est en train
de s’opérer
GILLES PLATRET
»
PORTE-PAROLE DE LR
Au sein des
Républicains,
ceux qui veulent
nous entraîner sur
la pente glissante
du populisme
cherchent à
installer un clivage
entre la « droite
des valeurs »
conservatrice et
la « fausse droite »
libérale. Entre
une droite forte et
une droite molle
»
MAËL DE CALAN
VICE-PRÉSIDENT DE LIBRES !,
LE MOUVEMENT DE VALÉRIE PÉCRESSE
Emmanuel
Macron est chef
de l’État, mais il
n’est pas président
de la République,
au sens
où un président
doit rassembler
»
XAVIER BERTRAND
PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL
DES HAUTS DE FRANCE
DANS CORSE MATIN, MARDI 21 AOÛT
De plus en plus critique env
la droite fait sa rentrée en or
Convaincue que cette nouvelle phase
du quinquennat lui permettra d’être
plus audible, la droite peine à parler
d’une seule voix.
EMMANUEL GALIERO ET MARION MOURGUE
£@EGaliero £@MarionMourgue
En cette rentrée politique 2018, les militants de droite n’auront pas la chance
de retrouver tous les ténors de leur famille politique rassemblés sous le
même chapiteau. À l’image des différents rendez-vous amorcés vendredi
par Valérie Pécresse à Brive-laGaillarde (lire page 3) et dimanche par
Laurent Wauquiez au mont Mézenc, la
famille des Républicains et plus généralement de la droite apparaît toujours
aussi éclatée.
Officiellement rien à signaler. Chez
Les Républicains, certains veulent croire que ce foisonnement d’idées et d’ambitions peut être un carburant utile pour
bâtir une nouvelle droite. À l’instar de
Bruno Retailleau, qui entend lutter avec
son mouvement, Force républicaine,
contre « la maladie chronique de la droite, l’apathie intellectuelle », de Valérie
Pécresse, qui, avec son parti Libres !,
veut élargir la base électorale de LR et
éviter que les électeurs de droite ne regardent trop du côté d’Emmanuel Macron, ou encore de Christian Estrosi, qui
travaille avec La France audacieuse à
installer les territoires au cœur du débat.
Quant au président des Républicains,
Laurent Wauquiez, qui s’était peu exprimé cet été, il voit (lire l’interview
page 4) dans cette rentrée perlée le signe
d’une vitalité retrouvée de la droite. Au
risque que cette vitalité finisse par donner le tournis… Les rendez-vous politiques étalés sur l’ensemble du territoire
doivent se poursuivre (lire nos éditions
du 24 août) jusqu’au 22 septembre et
l’organisation de la Fête de la violette
par Guillaume Peltier, en présence des
deux autres vice-présidents de LR, Damien Abad et Jean Leonetti, numéro 2
du parti.
Même si nombre de ces manifestations ont déjà eu lieu les années précédentes, ce foisonnement d’initiatives
s’explique aussi par le nouveau contexte
politique et la volonté de chacun de
s’installer comme le premier opposant.
Les malheurs du président de la République feront-ils le bonheur de la droite ? Alors qu’Emmanuel Macron et
Édouard Philippe ont vu leur cote de
popularité fortement baisser ces derniers mois, notamment au sein de
l’électorat de LR, et que les affaires
Benalla-Kohler-Nyssen ont empoisonné l’exécutif cet été, les élus de droite
espèrent retrouver un peu d’oxygène en
cette rentrée.
Face à Emmanuel Macron, la droite,
membre ou non de LR, durcit le ton.
Dans un entretien accordé à L’Express,
mercredi, Valérie Pécresse s’est dite
convaincue que « dans l’opinion un doute
s’est insinué quant à (la) conception du
pouvoir » d’Emmanuel Macron. La présidente LR d’Île-de-France dénonçant
au passage « une forme d’enfermement
élyséen ». Même tonalité du côté du président des Hauts-de-France Xavier Bertrand, qui estimait mardi dans CorseMatin qu’Emmanuel Macron « n’est pas
président de la République, au sens où un
président doit rassembler ». Quant à
Laurent Wauquiez dans Le Figaro (lire
page 4), il affirme que « cette première
année de quinquennat est un échec » et
que « si on continue sur ce rythme, Emmanuel Macron conduit la France dans le
mur, et tout cela peut très mal finir ».
Xavier Bertrand
Alain Juppé
La Manufacture
Ancien premier ministre
À  
 R
Christian Estrosi
La France audacieuse
Jean-Pierre Raffarin
Ancien premier ministre
« Faux-semblants »
Outre les affaires, les élus de droite n’ont
de cesse désormais de dénoncer la politique économique du gouvernement, en
ciblant le poids des impôts, des charges
et de la dépense publique. « Il faut rendre
l’argent aux Français », appuie Laurent
Wauquiez au Figaro. « La France, avec
les décisions d’Emmanuel Macron, notamment sur la CSG, a maintenant le record des prélèvements obligatoires en Europe », martèle-t-il.
Quant à la question migratoire, qui
s’installe chaque jour un peu plus au
cœur des débats nationaux et européens, le président de LR fustige les
« faux-semblants » de la politique de
l’exécutif et « l’hypocrisie d’Emmanuel
Macron ». « On ne prend pas le bateau
dans nos ports mais on prend les migrants
de l’Aquarius dans nos villes », énonce
Laurent Wauquiez. Une manière d’esquisser le futur positionnement de LR
face à LaREM pour les élections européennes : « L’Europe sans frontières proposée par Emmanuel Macron contre la
volonté d’une Europe qui protège. »
Paradoxalement, si l’élection européenne devrait offrir à la droite l’occasion de se différencier d’Emmanuel Macron, elle pourrait aussi raviver les
querelles idéologiques internes. Le
8 septembre, à Bordeaux, autour d’Alain
Juppé, « la droite humaniste et européenne », comme la qualifiait Jean-Pierre
Raffarin dans Le Monde mi-août, « devra décider de sa stratégie, entre l’affirmation d’une entité spécifique par la formation d’une liste, ou un accord politique
novateur pour l’Europe », indiquait-il…
en excluant de ses choix Laurent
Wauquiez. ■
Guillaume Peltier
Les Populaires
Valérie Pécresse
Libres !
Daniel Fasquelle
Les Gaullistes sociaux
Franck Riester
Agir, la droite constructive
C
Jean-Christophe Lagarde
Union des démocrates et indépendants
C
»
JEAN-PIERRE RAFFARIN
ANCIEN PREMIER MINISTRE,
A
DANS « LE MONDE »
Les Centristes
Le « manuel de combat » de Maël de Calan pour contrer l’essor
dent du mouvement de Valérie Pécresse,
juge sévèrement le discours de Laurent
Wauquiez. « Le chemin que propose le
nouveau président des Républicains n’est
pas seulement un chemin cynique, qui implique de choisir un nouveau “créneau politique” (ce ne sont plus les idées qui aboutissent à un positionnement politique, mais
le positionnement politique qui dicte les
idées), c’est surtout un chemin sans retour », poursuit Maël de Calan.
MARION MOURGUE £@MarionMourgue
La droite
humaniste
et européenne
devra décider
de sa stratégie,
entre l’affirmation
d’une entité
spécifique par
la formation d’une
liste et un accord
politique novateur
pour l’Europe
Hervé Morin
Infographie
CRÉDITS PHOTOS : SÉBASTIEN SORIANO, JEAN-CHRISTOPHE MARMARA, FRANÇOIS BOUCHON POUR LE FIGARO, AFP ET DR
DANS UN ESSAI à paraître le 29 août, Où
va la droite ? La tentation populiste (Les
Éditions de l’Observatoire), l’élu de droite Maël de Calan analyse les causes et les
dangers du populisme. Un livre conçu
comme « un petit manuel de combat pour
convaincre la droite de résister tout en défendant fièrement ses idées ! », confie
l’auteur. Avant de préciser son objectif :
« La critique du populisme n’est pas la critique du peuple », mais « la critique de la
manipulation des foules par le mensonge et
la démagogie ». « C’est la critique d’une
maladie de la démocratie, consistant à
transformer le peuple en foule, à écarter la
raison au profit des passions, à dénoncer
plutôt qu’à agir », écrit-il.
Si Maël de Calan dit entendre la peur du
déclassement des Français, le sentiment
d’insécurité culturelle, l’angoisse identitaire, la montée en puissance de l’islam
radical, il estime que « la dénonciation incohérente de tout ce qui ne fonctionne pas,
sans jamais proposer d’issue », « le débat
public qui s’éloigne chaque jour un peu plus
de la raison et de la vérité », « une parole
Parler « le même langage »
Dans son livre, Maël de Calan critique « la manipulation des foules par le mensonge
et la démagogie ». JEAN-CHRISTOPHE MARMARA/LE FIGARO
publique de plus en plus vulgaire et agressive au motif qu’il faudrait “dire les choses” » sont autant de causes qui nourrissent le populisme et amènent au vote
contestataire.
Convaincu qu’il existe « un antidote » à
ce populisme « en opposant la cohérence à
la démagogie, le sérieux au simplisme et la
vérité au mensonge », l’ex-candidat à la
présidence de LR, désormais vice-prési-
« Au sein des Républicains, poursuit l’élu,
ceux qui veulent nous entraîner sur la pente
glissante du populisme cherchent à installer
un clivage entre la “droite des valeurs”
conservatrice et la “fausse droite” libérale.
Entre une droite forte et une droite molle. »
À ses yeux, ce ne sont pas tant« les écarts
idéologiques » qui expliquent la fracture
au sein de LR que l’impossibilité pour des
élus issus d’une même famille politique de
parler « le même langage ». « Je ne reconnais plus ni mes amis, ni mon parti, ni la vie
publique. Ce ne sont pas seulement les clivages traditionnels qui sont en ruine, mais
les règles du jeu, les comportements, le vocabulaire qui ont complètement changé »,
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
samedi 25 - dimanche 26 août 2018
L'ÉVÉNEMENT
ers Macron,
dre dispersé
La galaxie des Républicains
au cœur des droites
françaises
Virginie Calmels
DroiteLib’
L R
Bruno Retailleau
Force républicaine
Thierry Mariani
La Droite populaire
Laurent Wauquiez
Président des Républicains
Laurence Trochu
Sens commun
Julien Aubert
Oser la France
Nicolas Dupont-Aignan
Président de DLF
D  F
Membres des Républicains
Membres des Républicains s’étant mis en retrait du parti (non-renouvellement de carte)
Anciens membres des Républicains ayant été exclus ou ayant rendu leur carte
du populisme en politique
fait-il valoir. Dans cet ouvrage qui se veut
être aussi « une feuille de route pour l’opposition », l’ancien soutien d’Alain Juppé
adresse un message à son ex-compère de
la primaire… Édouard Philippe. Si le premier ministre est décrit comme « un ami »
qui incarne la fonction « avec talent »,
Maël de Calan lui reproche d’avoir accepté Matignon « sans base idéologique claire.
D’avoir franchi la frontière sans s’appuyer
sur un contrat de gouvernement qui aurait
précisé les grandes orientations du quin-
quennat. D’avoir accéléré l’explosion de la
droite sans rien construire à la place ».
Pour Maël de Calan, s’il peut y avoir
convergence de la droite avec Emmanuel
Macron, comme sur la question européenne, il existe « trois divergences » de
fond qui justifient que la droite se situe
dans l’opposition : la baisse des dépenses
publiques, l’immigration et la lutte
contre l’islam radical, la politique de sécurité et pénale. Autant de points de
convergence avec… Laurent Wauquiez. ■
3
Valérie Pécresse s’affiche
comme la clé du rassemblement
EMMANUEL GALIERO £@Egaliero
ENVOYÉ SPÉCIAL À BRIVE-LA-GAILLARDE (CORRÈZE)
LA PRÉSIDENTE LR de la région Île-deFrance a choisi la Corrèze pour effectuer
sa rentrée politique et fêter le 1er anniversaire de son mouvement, Libres !.
Louant l’esprit de la résistance, elle a
aussi voulu incarner le rassemblement,
avec le soutien de Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France, et de
Christian Estrosi, maire de Nice.
Le premier s’est exprimé via une vidéo. Le second a clôturé trois tables rondes sur le pouvoir d’achat, la ruralité et
l’immigration. Bertrand et Estrosi sont
ouvertement opposés à la ligne Wauquiez à la tête des Républicains, mais ils
ont pris soin de jouer les rassembleurs.
« Valérie, j’ai le sentiment que nous sommes très complémentaires et que nous
aurons vocation à travailler davantage
ensemble », a dit Xavier Bertrand, en
évoquant également sa « proximité politique » avec le maire de Nice.
Le président des Hauts-de-France
avait voté Macron à la présidentielle,
mais après les quinze premiers mois du
quinquennat, il exprime des réserves.
« Nous nous rendons compte aujourd’hui,
comme de nombreux Français, qu’il
n’écoute pas les territoires, il n’écoute pas
les élus et il n’écoute pas les idées nouvelles », a-t-il déclaré devant 300 militants
de Libres !.
« Une volonté d’addition »
Accueilli par Valérie Pécresse, Christian
Estrosi n’a pas répondu aux questions
sur l’éventuelle constitution d’un front
anti-Wauquiez. Il a simplement exprimé
sa volonté d’« additionner toutes les chapelles » de la droite et du centre. « Une
volonté d’addition, pas de division », a-til insisté. Il a souligné sa présence à la
dernière réunion LR de Menton comme
un gage de bonne volonté, sans préciser
qu’il avait hésité à s’y rendre. « Nous
sommes dans une situation telle aujourd’hui, qu’il vaut mieux des démarches de
rassemblement,
d’ouverture,
de
construction, de proposition que des démarches de division », a prôné le fondateur de La France audacieuse, sous les
applaudissements. Au passage, il a estimé que lui et Pécresse n’étaient pas toujours « reçus de façon amicale » dans les
rassemblements LR.
Estrosi s’est encore félicité des victoires
régionales en Île-de-France, en Paca et
dans les Hauts-de-France. « Que notre
famille politique ne se dise pas qu’avec une
Valérie Pécresse, un Xavier Bertrand, modestement un Christian Estrosi, qui a écarté
une Marion Maréchal-Le Pen durablement
de la vie politique française, cela n’est pas
un atout pour l’avenir. » Puis il a formulé
un long avertissement en direction des
LR, sans citer de noms : « Si certains pensent reconstruire notre mouvement en utilisant les mêmes méthodes, le même type de
gouvernance, le même type de mépris des
militants, la même centralisation bureaucratique, la même pensée manichéenne, le
même sectarisme, la même passion de l’exclusion, la même aversion pour la confrontation d’idées et le même culte du chef,
alors, je vous le dis, il n’y aura ni rénovation
ni résilience. Il n’y aura plus ni succès ni
victoires. »
Partisane d’une « alternative populaire » et non populiste à Emmanuel Macron
(lire encadré), la patronne de Libres ! s’est
concentrée sur les défis de la droite.
Quelques intervenants ont souligné la
« légitimité » de Wauquiez à la tête des
Républicains, comme le président du Sénat, Gérard Larcher, dans un message vidéo. Mais pour Pécresse, ce rendez-vous
de Brive était surtout une occasion de
souligner la légitimité de son mouvement.
Un an après le lancement de Libres ! à
Argenteuil, elle juge sa démarche utile.
Elle veut mettre en lumière sa capacité à
rassembler, à tracer des perspectives
autour d’un projet capable de réunir la
Valérie Pécresse et Christian Estrosi, vendredi à Brive-la-Gaillarde.
droite et le centre. Le choix de Brive-laGaillarde, en Corrèze, n’est pas innocent.
C’est une terre rurale empreinte de chiraquisme. Une occasion de souligner les
difficultés d’Emmanuel Macron avec les
territoires et de marquer son attachement
à une droite « forte sur le régalien, humaniste, européenne et réformatrice », confie
l’un proche. Avec cette même ambition,
Valérie Pécresse retrouvera Alain Juppé
et ses amis le 8 septembre, à Bordeaux.
JACQUES WITT/SIPA
Vendredi, à Brive, Michel, soutien historique du RPR dans les Hauts-de-Seine, a
applaudi l’activisme de l’élue francilienne.
Les Constructifs ne sont pas la tasse de thé
de ce grand militant moustachu qui se dit
profondément déçu depuis l’affaire Benalla. Mais la patronne de Libres ! lui donne
des raisons de croire au rebond de la droite, loin de la ligne Wauquiez. Le fan de Pécresse veut y croire. «Valérie est indépendante. Elle a une colonne vertébrale. » ■
« Nous risquons une vraie
rébellion du pouvoir d’achat »
DANS SON discours de Brive, Valérie
Pécresse a vanté l’esprit de « résistance ». Évoquant la figure locale d’Edmond Michelet, résistant et partisan
historique de « l’homme qui ne se rend
pas », elle a immédiatement lié cette
qualité à son auditoire corrézien.
« Vous qui avez su résister à rien moins
qu’un président de la République, François Hollande, à sa force de frappe et à la
puissance de ses réseaux. Vous qui savez
mieux que quiconque les ravages que
peut faire une gauche irresponsable au
pouvoir », a débuté la présidente de s !,
en soulignant l’endettement du département.
Plaçant sa rentrée politique sous le
parrainage de son « mentor », « ce
Chirac visionnaire », Valérie Pécresse a
confié ne pas croire à l’avènement du
« nouveau monde », théorisé par Emmanuel Macron. Elle se sent libre de « penser que la gauche et la droite ne sont pas
mortes ». Elle désigne le « populisme »
comme une « menace » à « prendre très
au sérieux ». Pour elle, l’Europe est le
« seul bouclier » et la « seule arme » de la
France.
À Brive, Valérie Pécresse a également
blâmé l’exécutif. « Après quinze mois au
pouvoir, le gouvernement s’essouffle. La
tentation d’exercice solitaire du pouvoir
gagne Emmanuel Macron. » Et, selon
elle, le pouvoir est désormais contraint à
un triple « sursaut » en matière d’auto-
rité, d’économie et de solidarité. Elle a
appelé à « dire stop » à l’« immigration
économique ». « Les paroles fortes prononcées par le président de la République
sur le renvoi des clandestins contrastent
bien singulièrement avec la faiblesse de
ses résultats », a-t-elle pointé
« Une bombe à retardement »
Sur la question du pouvoir d’achat, elle
a dénoncé le fait que la France soit le
« pays champion du monde des impôts et
des taxes ». « Nous risquons une vraie rébellion du pouvoir d’achat », a prévenu
l’élue. Elle a réclamé un « big bang » de
baisse des dépenses de fonctionnement
de l’État et un « contre-choc fiscal ».
Face à l’ampleur inédite des fractures
du pays, elle met en garde Macron
contre la double impasse consistant à
« privilégier les métropoles et oublier la
ruralité ». Elle pense aussi que l’abandon du plan Borloo est « une bombe à retardement ».
Enfin, Valérie Pécresse accuse Emmanuel Macron de tout faire pour se retrouver seul face aux extrêmes lors des
européennes. Au sein des LR, elle a promis de défendre un projet et une liste
« puissamment proeuropéens ». « Nous
avons un devoir : incarner une alternative
non populiste, une alternative populaire à
Emmanuel Macron », a enfin lancé la
présidente de Libres !. ■
E. G.
Semaine spéciale à partir du lundi 27 août
> Reportages, débats, analyses, fictions et documentaires… :
Toutes les questions que cette crise soulève aujourd’hui.
franceculture.fr/
@Franceculture
En partenariat
avec
L’esprit
d’ouverture.
A
2008 - 2018
LA GRANDE CRISE… 10 ANS APRÈS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO
4
L'ÉVÉNEMENT
Pour le président
des Républicains,
qui fait sa rentrée
dimanche au mont
Mézenc (HauteLoire), la baisse
de la dépense
publique est « le
sujet fondamental ».
PROPOS RECUEILLIS PAR
MARION MOURGUE £@MarionMourgue
LE FIGARO. - Vous vous êtes peu exprimé
cet été au moment de l’affaire Benalla.
Pourquoi ?
Laurent WAUQUIEZ. - Je n’ai pas l’obsession du concours de décibels en politique.
Il faut savoir prendre du recul. J’ai dit ce
que je pensais de cette affaire puis le débat
s’est déplacé au Parlement : Christian
Jacob, Bruno Retailleau, Guillaume Larrivé, Philippe Bas ont parfaitement assumé
leurs responsabilités et mon devoir de président des Républicains n’est pas de monopoliser la parole mais de construire une
équipe en laissant s’exprimer les talents.
Le pouvoir d’Emmanuel Macron
est-il écorné en cette rentrée ?
La réalité, c’est que cette première année
du quinquennat est un échec.
Un échec ? Dans les réformes menées ?
Il faut rendre l’argent aux Français. Je le
dis aussi crûment que cela parce que le
problème est aussi simple que cela ! Notre
pays étouffe sous le poids des impôts, des
taxes, des charges. La France, avec les
décisions d’Emmanuel Macron, notamment sur la CSG, a maintenant le record
des prélèvements obligatoires en Europe.
Jamais les classes moyennes n’ont autant
payé. Quel en est le résultat ? On a étouffé
la croissance. On nous explique que ce
serait comme une mauvaise nouvelle qui
nous tombe dessus. Mais c’est le résultat
de la politique économique pratiquée par
Emmanuel Macron depuis un an ! Il n’y a
aucune lutte contre le gaspillage de l’argent public, et par conséquent aucune
baisse des impôts. C’est d’autant plus rageant qu’il a gaspillé une année de croissance sans agir. Moi, en deux ans, j’ai
baissé de 12 % les dépenses de fonctionnement dans ma région. Qu’on ne vienne
donc pas me dire qu’il n’est pas possible
de lutter contre le gaspillage de l’argent
public. Pour cela, on a besoin d’une règle
d’or : baisser la dépense publique pour
baisser les impôts. Je mets en garde
contre toute augmentation des charges et
des contraintes sur les entreprises au moment où la croissance faiblit.
La baisse de la dépense publique est
donc pour vous le dossier prioritaire ?
C’est pour moi le sujet fondamental de la
rentrée. Je vais le dire plus nettement encore : la transgression qu’on attendait du
président de la République, ce n’était pas
l’organisation d’un concert de rap ordurier à l’Élysée, c’était d’avoir le courage
de rompre avec la tradition française de
gaspillage de l’argent public.
Revenons sur le terme « échec »
que vous utilisez. Vous avez pourtant
soutenu certaines réformes engagées…
Comprenez-moi bien, je ne dis pas un seul
instant qu’il n’a rien fait. Je dis que ce qu’il
a fait ne produit aucun résultat et qu’on ne
peut pas gâcher quatre ans de plus. Il répète en cette rentrée « réformes, réformes », comme un Shadok qui aurait peur
de tomber de vélo ! Oui, je le dis, cette
première année de quinquennat est un
échec avec la plus forte baisse de pouvoir
d’achat depuis six ans, la même augmentation de dépense publique que sous
pour me plaindre qu’il y ait beaucoup
d’initiatives et de manifestations partout
en France pour cette rentrée. C’est le signe d’une droite qui reprend du tonus et
tant mieux !
Pourquoi n’être pas alors allé
à la rentrée de Valérie Pécresse ?
Je n’ai pas été invité et cela ne me choque
pas, car c’est le rassemblement de son
microparti, et je n’en suis pas membre.
Mais Valérie Pécresse n’est-elle pas
en train de vous faire concurrence ?
Il y a une vieille tentation en politique de
faire dans son coin plutôt que de
construire ensemble. Je suis le chef de
notre famille politique. J’ai une responsabilité qui est autre. Et je souhaite qu’en
cette rentrée toutes les figures de la droite
le comprennent bien : c’est une nouvelle
étape qui commence. Maintenant que les
illusions du macronisme se dissipent, les
Français sont en attente d’une parole
claire de la droite. Le temps n’est pas aux
petites chapelles personnelles. Le temps
est à la construction d’une église commune. Chaque choix est respectable mais
ceux qui pratiquent la division devraient
méditer cela : à force de ne pas monter
dans le train, on risque de rester à quai.
S’il y a du monde sur le « quai »,
n’est-ce pas l’illustration
d’un manque de votre leadership ?
Ce sont de très vieilles attitudes en politique qui consistent, dès qu’une équipe se
met en place, à penser qu’en lui tapant
dessus on pourra exister. Je laisse les postures de division aux autres, j’avance, et
je tends la main à tous ceux qui sincèrement veulent participer à la construction
d’une nouvelle droite.
Pécresse, Bertrand, vous… Cela
fait beaucoup pour un seul fauteuil, non ?
J’ai fait un choix différent à deux
niveaux : comme beaucoup, j’aurais pu
créer ma petite écurie au moment de la
débâcle électorale de 2017. J’ai
fait le choix de consacrer mon
Il faut rendre l’argent aux
énergie au collectif et à la reFrançais. Je le dis aussi crûment construction de notre famille
que cela parce que le problème politique. Et je ne le regrette
pas un seul instant. La deuxièest aussi simple que cela !
me différence, c’est l’évolution des discours de ceux qui
François Hollande, une hausse des emavaient pour Macron le regard de
plois publics, la plus mauvaise croissance
Chimène. Aujourd’hui, ils durcissent le
de toute l’Europe, le record historique
ton pour s’adapter à la courbe des sondad’entrée de migrants, la dégradation
ges. Moi, je n’ai pas changé. Ce que je dis
continue de l’autorité et l’inaction face à
aujourd’hui, je le disais il y a un an.
l’islamisme. Si on continue sur ce rythme,
Emmanuel Macron conduit la France dans
Alain Juppé rassemble ses amis
le mur, et tout cela peut très mal finir.
le 8 septembre. Craignez-vous
la construction d’une autre force de
La droite fait sa rentrée en ordre dispersé.
droite, avec une liste aux européennes ?
Il faut bien comprendre qu’en 2017 une
C’est un mauvais signal, non ?
page s’est tournée. J’ai le plus grand resÀ chaque rentrée politique, j’entends la
pect pour ceux qui ont été les grandes fimême rengaine. Ne comptez pas sur moi
«
»
A
Laurent Wauquiez :
« Emmanuel Macron conduit
la France dans le mur »
gures de la politique française mais je regarde vers l’avenir. La nouvelle droite qui
émerge ne doit pas recommencer les erreurs du passé. J’ai clairement réaffirmé
notre engagement européen, ce qui ne
permet pas le maintien de certaines
postures ou alibis.
Dans son livre (lire p. 2), Maël de Calan
taxe votre discours de « populiste ».
Comprenez-vous cette critique ?
Si je comprends bien, voilà quelqu’un
qui met toute son énergie à écrire un
livre pour critiquer sa famille politique,
et qui juge les autres diviseurs. Permettez-moi le sourire de Saint-Simon… Le
terme « populisme » est si souvent employé pour faire taire la droite par quelques esprits suffisants qui se croient bien
souvent plus brillants qu’ils ne le sont
réellement ! Quand je me suis engagé en
politique, j’ai fait un choix, qui est celui
d’écouter les Français. J’entends leur
colère, leurs inquiétudes face au communautarisme, aux impôts, aux taxes. Je
préfère écouter en politique plutôt que le
comportement de certains qui du haut
de leur splendeur traitent de populisme
tout ce qui ne correspond pas à leurs
certitudes.
Vous êtes-vous entretenu
avec Michel Barnier ?
Je m’entretiens régulièrement avec lui.
C’est quand même une fierté pour notre
pays d’avoir un Français qui conduit les
négociations sur le Brexit. Il le fait avec
fermeté, en refusant qu’on vende l’Europe à la découpe tout en comprenant les
préoccupations des Anglais. J’ai beaucoup de respect pour ce qu’il fait. Et nous
sommes en plus originaires de la même
région.
Pourrait-il être la tête de liste
de LR ?
Il fait partie des Français qui ont une très
forte expérience sur la scène européenne.
L’Europe doit faire face au dossier
des migrants et de l’Aquarius.
Emmanuel Macron dit ne pas accepter
de déportations de « migrants ».
Partagez-vous cette position ?
Ce qui m’a frappé, c’est la façon dont
Macron a balayé d’un revers de la main
les appels de très nombreux pays européens à contrôler les frontières. J’ai été
très frappé par le mépris avec lequel il les
a qualifiés de « passion triste ». Défendre
son pays, refuser que les frontières
soient des passoires,
être attaché à son
Défendre son pays, refuser
identité, ce ne sont pas
que les frontières soient des
des « passions trispassoires, être attaché à son identité, tes », c’est notre première responsabilité.
ce ne sont pas des “passions tristes”
C’est, pour moi, une
des raisons essentielVous faites votre rentrée au mont
les de mon engagement en politique. J’ai
Mézenc. Quel sera votre mot d’ordre ?
une vision pour la France et je veux pouAprès les désillusions apportées par
voir transmettre à mes enfants les raciMacron, il n’y a plus de doutes sur l’exisnes d’un pays dont ils seront les héritence et la nécessité d’une voix de droite
tiers. Si l’on revient au dossier de
en France. Cette année doit être une anl’Aquarius, il y a là une parfaite hypocrinée d’écoute et d’attention aux Français.
sie d’Emmanuel Macron. C’est toute sa
Le président enfermé dans sa tour d’ivoipolitique qui est résumée dans ces fauxre donne le sentiment de beaucoup de
semblants. On ne prend pas le bateau
mépris et d’arrogance. Nous devons être
dans nos ports mais on prend les mila droite qui écoute et qui propose. Je ferai
grants de l’Aquarius dans nos villes. Moi
une quinzaine de déplacements en sepj’ai un discours clair sur le sujet : la
tembre, partout en France. Et ce rythmeFrance ne peut pas accueillir de noulà, je le garderai tout au long de l’année.
veaux migrants car notre capacité d’intégration est dépassée. Et ce sujet fera
Les européennes auront lieu en mai.
partie des sujets majeurs de l’élection
Avez-vous trouvé la tête de liste de LR ?
européenne. C’est l’Europe sans fronOn doit définir notre programme, et ce
tières proposée par Emmanuel Macron
sera tout notre travail à l’automne et à
contre la volonté d’une Europe qui
l’hiver. Et on choisira une tête de liste qui
protège.
corresponde au programme qu’on souhaite porter. Pas en sens inverse.
La gestion de ce dossier par Matteo Salvini
N’est-ce pas le signe plutôt
en Italie est-elle pour vous un exemple ?
qu’aucune tête de liste ne s’impose ?
L’appréciez-vous ?
Que j’aime ou pas Salvini n’est pas la
Comme j’aimerais n’avoir qu’un choix à
question et personnellement je n’aime
faire ! J’ai plutôt pléthore de talents et de
profils différents possibles. Ce peut être
pas tellement donner des leçons de moun représentant de la société civile, un
rale à ceux qui ont été démocratiquement
membre de la nouvelle génération,
élus, en plus dans un pays ami. À l’arriquelqu’un qui incarne une vraie expévée, ce qui m’intéresse c’est : parvientrience sur la scène européenne ou une des
on ou non à un meilleur contrôle de nos
figures fortes de notre famille politique.
frontières ? ■
«
»
Le président du parti
Les Républicains,
Laurent Wauquiez.
FRANÇOIS BOUCHON/LE FIGARO
La
transgression
qu’on attendait
du président
de la République,
ce n’était pas
l’organisation
d’un concert de rap
ordurier à l’Élysée,
c’était d’avoir
le courage
de rompre
avec la tradition
française
de gaspillage
de l’argent public
LAURENT WAUQUIEZ
»
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Partenaire fidèle de la voile depuis
26 ans et du cyclisme depuis 20 ans,
AG2R LA MONDIALE est pour la
5ème année consécutive au départ
de la Solitaire URGO Le Figaro.
082018-74949 - GIE AG2R REUNICA agissant pour le compte de ses membres / 104 - 110, boulevard Haussmann, 75 379 Paris cedex 08
Acteur majeur de l’assurance de la personne présent
sur tous les territoires, AG2R LA MONDIALE assure
les particuliers, les entreprises et les branches
professionnelles, dans une approche à la fois
individuelle et collective.
Nous apportons à chacun de nos clients et à leurs
familles, des solutions personnalisées au prix
le plus juste, pour protéger leur santé, sécuriser
leurs revenus et leur patrimoine, les prémunir contre
les accidents de la vie et préparer leur retraite.
Lors de la prochaine Solitaire URGO Le Figaro,
AG2R LA MONDIALE reconduit le « bateau prévention
santé » qui suit l’intégralité de l’épreuve avec,
à son bord, une équipe médicale « de garde »
24h sur 24. Cette équipe, composée du médecin
de la course et de 3 kinésithérapeutes est également
à la disposition des skippers à chaque escale pour
les accompagner dans leur phase de récupération.
Prévoyance
Santé
Épargne
Retraite
Grâce au soutien d’AG2R LA MONDIALE,
les skippers bénéficient d’une équipe experte
et totalement dédiée pour les accompagner
dans leur quête de performance.
Suivez la course sur notre page facebook Voile :
transat.ag2rlamondiale
www.ag2rlamondiale.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO
6
POLITIQUE
Affaire Nyssen : l’exécutif fait le dos rond
Après les révélations du « Canard enchaîné » sur le siège parisien des Éditions Actes Sud, la ministre
de la Culture est affaiblie mais demeure soutenue par l’exécutif, qui réfute toute idée de remaniement.
CLAIRE BOMMELAER£@cbommelaer
ET MARCELO WESFREID £@mwesfreid
GOUVERNEMENT À trois semaines des
Journées du patrimoine, voilà une
nouvelle affaire Nyssen qui préoccupe
un peu plus le monde de la Culture.
Celle-ci vient s’ajouter aux polémiques de l’été. Le 15 septembre prochain, Emmanuel Macron a prévu de
visiter un monument qui va bénéficier
des recettes du Loto, en compagnie de
l’animateur de télévision, Stéphane
Bern. L’ex-patronne des Éditions
Actes Sud sera-t-elle aux côtés du chef
de l’État, pour célébrer l’événement ?
Oui, bien sûr, assure l’exécutif. Pas
question de remaniement. « Une
enquête préliminaire n’est en aucun cas
une mise en examen », martèle un
conseiller de Matignon.
Après l’ouverture de celle-ci par le
parquet de Paris, jeudi, Édouard
Philippe a appelé sa ministre pour lui
témoigner son soutien. Le gouvernement est bien décidé à faire le dos
rond. « Emmanuel Macron déteste agir
sous la pression, note l’un de ses visiteurs du soir. Il veut avoir la maîtrise
des événements. »
“
Les Français ne sont pas
crispés par les mezzanines
d’Actes Sud. Le vrai
rendez-vous pour eux,
c’est les résultats
de notre politique
”
UN MEMBRE DU CABINET D’ÉDOUARD PHILIPPE
Sur le fond, la polémique est-elle si
grave que cela ? L’exécutif en doute,
qui considère que son écho est disproportionné et dénonce un acharnement. « Les Français ne sont pas crispés
par les mezzanines d’Actes Sud, juge un
membre du cabinet d’Édouard Philippe. Le vrai rendez-vous pour eux, c’est
les résultats de notre politique. Ils nous
jugeront sur la baisse de la taxe d’habitation, sur le logement, le pouvoir
d’achat ou la réforme de l’audiovisuel
public. Quant à l’opposition, elle se saisit de la moindre occasion pour taper
sur le gouvernement, au lieu d’avancer
des idées sur le fond, sur le budget par
exemple. »
Un habitué du gouvernement renchérit : « Tout le monde visualise ce
qu’est un agrandissement sans permis.
Personne ne trouve cela vraiment grave.
Mais, bien sûr, ce n’est pas bien quand
vous êtes astreint à être plus exemplaire
que les autres. »
Seulement voilà, au-delà des libertés prises avec le Code de l’urbanisme
et les possibles omissions en matière
fiscale, il y a l’effet d’accumulation
dans l’opinion publique. Après le
feuilleton Alexandre Benalla, les soupçons de conflit d’intérêts concernant
le secrétaire général de l’Élysée, Alexis
Kohler, et les premières accusations
concernant le siège historique des Éditions Actes Sud à Arles, ces dernières
révélations (lire ci-contre) alimentent
une petite musique malvenue pour un
pouvoir élu sur la promesse de l’exemplarité. Tout cela vient affaiblir la ministre de la Culture, qui compte de
plus en plus de détracteurs dans un
microcosme connu pour sa férocité.
Le 23 août, en marge d’une visite du
camp d’internement et de déportation
des Milles, on a vu Françoise Nyssen,
les traits tirés, seule. Après 24 heures
de silence, elle a fini par affronter les
micros : « Aucune entreprise ne doit
être au-dessus des lois et Actes Sud régularisera la situation », a-t-elle déclaré, avant de tourner les talons. Pas
de quoi faire taire les voix les plus virulentes. « Régulariser, cela voudrait
dire se voir infliger une amende par l’un
de ses propres services », rappelle de
son côté Alexandre Gady, président de
l’association Sites et monuments, qui
s’apprêtait à porter plainte au pénal
contre la ministre avant l’annonce de
l’ouverture d’une enquête par le
parquet de Paris. Alexandre Gady,
professeur d’histoire à la Sorbonne,
fait depuis deux jours la tournée des
radios. C’est par lui que sont arrivés les
mots d’« exemplarité » et de « récidive » qui ont alimenté le procès antiNyssen.
La polémique tombe d’autant plus
mal que l’Élysée avait chargé Philippe
Bélaval, le président du Centre des
monuments nationaux (CMN), de remettre à plat la politique patrimoniale
de l’État. Bélaval voulait renverser la
table, se montrer audacieux dans ses
propositions - et notamment sur la réglementation en vigueur pour les monuments historiques. Le voilà en partie
coincé dans son exercice. Son rapport
doit être rendu au moment des Journées du patrimoine, dans la foulée du
lancement du loto en faveur des monuments en péril. Or, la moindre proposition de réforme sera désormais
écoutée à l’aune des agissements du
couple Nyssen.
Fragilisée, la ministre est à la tête
d’un ministère qui ne l’est pas moins.
Depuis plusieurs mois, trois de ses
grandes directions, celle du patrimoine, des archives et de la création
artistique, sont sans directeur. Du jamais-vu. Les membres du cabinet
quittent le navire, un à un. « La ministre n’a pas su créer un rapport d’autorité vis-à-vis de Matignon et de l’Élysée
qui lui aurait permis d’avoir les coudées
franches et d’agir », constate un observateur averti. Rue de Valois, l’ambiance est des plus moroses. « On est
mal, on est mal », répète un haut fonctionnaire, résumant tout haut ce que
tout le monde pense tout bas.
Si Emmanuel Macron refuse de se
faire dicter sa conduite, il n’en demeure pas moins dérouté par sa ministre.
« Son opinion est faite sur Françoise
Nyssen, pense savoir un proche du chef
de l’État. Il ne l’invite pas aux projections privées à l’Élysée. » Pour ne rien
arranger, le président et son épouse
portent une attention toute particulière aux sujets culturels. Et n’hésitent
pas à occuper le terrain, en visitant des
expositions, en se rendant au théâtre
ou en cultivant leur réseau d’artistes.
Bien que l’exécutif conserve sa
confiance à la ministre, les rumeurs
courent déjà dans le Tout-Paris sur le
nom d’un éventuel successeur. Parmi
les personnalités le plus souvent citées
par les commentateurs, au petit jeu
“
Aucune entreprise
ne doit être au-dessus
des lois et Actes Sud
régularisera la situation
La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, lors de sa visite du Mémorial du camp
des Milles, à Aix-en-Provence, le 23 août. THÉO GIACOMETTI/HANS LUCAS
Visée pour des travaux présumés illégaux
LORIS BOICHOT £@lboichot
«
Benalla,
Kohler, et
maintenant
Nyssen. […]
La loi est-elle
encore la
même pour
tous en
macronie ?
»
BASTIEN LACHAUD,
DÉPUTÉ LA FRANCE
INSOUMISE
LA MINISTRE de la Culture a-telle réalisé des aménagements illégaux en 1997 et à partir de 2012,
avant son entrée au gouvernement, lorsqu’elle dirigeait les
Éditions Actes Sud ? Le parquet
de Paris a ouvert jeudi une enquête préliminaire pour répondre
à cette question et déterminer si
ces travaux respectent le Code de
l’urbanisme.
Selon les informations publiées
mercredi dans Le Canard enchaîné, Françoise Nyssen a fait agrandir de 150 m2 les locaux parisiens
de sa maison d’édition, sans demander d’autorisation à la direction de l’urbanisme de la mairie
de Paris. Un permis de construire
est pourtant obligatoire à partir
d’une extension de 20 m2.
L’architecte des Bâtiments de
France et celui des Monuments
historiques n’ont pas non plus été
sollicités, selon l’hebdomadaire,
alors que l’hôtel particulier, sis
dans le prestigieux Quartier latin,
est inscrit à l’inventaire des
Monuments historiques. Ce qui
constituerait une entorse au Code
du patrimoine.
Les travaux, qui consistent
surtout en l’installation de mezzanines et d’escaliers dans des
pièces hautes de plafond,
auraient aussi dû faire l’objet
d’un signalement à l’administration fiscale. L’absence de déclaration a permis à la ministre de
réaliser d’importantes économies, selon Le Canard enchaîné.
Deux taxes évitées
La société civile immobilière
(SCI) Séguier, créée pour acheter
le bâtiment et gérée par Françoise
Nyssen jusqu’à son arrivée à la
Culture, en mai 2017, se serait
ainsi affranchie « d’un tiers de la
cotisation foncière des entreprises » versée chaque année et de
deux taxes réclamées aux propriétaires de bureaux en Île-deFrance. Ce qui l’aurait dispensée
de payer au moins 50 000 euros
au total au titre de la première
taxe, et environ 2 500 euros par
an pour la seconde.
« Aucune entreprise n’est audessus des lois. L’annonce faite par
Actes Sud de régulariser (la situation) est une évidence », a indiqué
Françoise Nyssen, jeudi. Chargée
du patrimoine en tant que ministre de la Culture, elle s’est déclarée très attachée « à (sa) préservation ». La maison d’édition
Actes Sud, numéro 10 de l’édition
en France selon Livres Hebdo, a
souligné qu’elle allait entreprendre « les démarches qui s’avére-
raient nécessaires » pour régulariser la situation, et qu’elle
« apportera tous les éléments
d’explication nécessaires au bon
déroulement de l’enquête ».
En parallèle du volet judiciaire,
des personnalités politiques
d’opposition se sont saisies de ces
révélations. Pour la porte-parole
des Républicains (LR), Laurence
Sailliet, interrogée vendredi sur
France Info, l’affaire « s’ajoute
aux autres et cela fait beaucoup ».
« Benalla, Kohler, et maintenant
Nyssen. […] La loi est-elle encore
la même pour tous en macronie ? », a demandé Bastien Lachaud, député La France insoumise (LFI). « Personne n’est audessus des lois, ni les ministres, ni
personne, dans notre pays », a rétorqué mercredi Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement. Selon la règle fixée
par l’exécutif, un ministre peut
rester au gouvernement tant qu’il
n’est pas mis en examen.
En juin dernier, Le Canard enchaîné avait déjà dénoncé
l’agrandissement en 2011 du siège
des Éditions Actes Sud dans le
centre classé d’Arles (Bouchesdu-Rhône), sans autorisation. La
ministre et son époux, Jean-Paul
Capitani, aujourd’hui patron
d’Actes Sud, avaient régularisé la
situation en mai 2017. ■
des pronostics : la romancière et
conseillère « personnelle » d’Emmanuel Macron à la francophonie Leïla
Slimani, l’académicien et « ambassadeur de la lecture » Erik Orsenna, le
producteur et patron de théâtre JeanMarc Dumontet, la secrétaire d’État à
l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, le député
Constructif Franck Riester ou l’animateur Stéphane Bern. « Je lancerai le
loto du patrimoine, qui est un mouvement citoyen, pour lequel les gens et
les entreprises vont se mobiliser. Je ne
veux pas faire de politique », affirme ce
dernier.
Après les révélations du Canard enchaîné, le président de la République a
appelé sa ministre. Avant de repartir
pour le week-end au fort de Brégançon rejoindre sa famille. Comme si de
rien n’était. ■
EN BREF
À Marseille, François Ruffin
aux abonnés absents
Contrairement à ses collègues, le
député LFI de la Somme, François
Ruffin, sèche cette année les
« amphis d’été » du mouvement,
qui se déroulent jusqu’au 26 août
à Marseille. Au Figaro, le
Picard avance des « raisons
personnelles ». « Il est en vacances
avec ses enfants, l’année politique a
été chargée », détaille un autre élu
Insoumis. Après avoir déambulé
hier soir dans les rues de son fief
électoral, Jean-Luc Mélenchon,
prendra quant à lui la parole
aujourd’hui, à 17 h 30, devant
quelque 3 000 sympathisants,
selon les organisateurs.
NKM tourne la page à Paris
Six mois après avoir annoncé
son retrait de la vie politique,
Nathalie Kosciusko-Morizet
a démissionné hier du Conseil
de Paris, où elle siégeait depuis
sa candidature malheureuse aux
municipales de 2014. L’ancienne
ministre de Nicolas Sarkozy,
ingénieure de formation, s’est
expatriée à New York en février
dernier pour travailler dans la
cybersécurité chez Capgemini.
Début juillet, elle avait annoncé
qu’elle quitterait son dernier
mandat le 24 août, date à laquelle
ses enfants devaient la rejoindre
outre-Atlantique.
Editions 12/13 et le 19/20
Spéciales Solitaire URGO le Figaro
Sur Normandie, Bretagne,
Pays de la Loire, Nouvelle Aquitaine
et Hauts-de-France
A
”
FRANÇOISE NYSSEN, MINISTRE DE LA CULTURE
à (re)voir sur
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
samedi 25 - dimanche 26 août 2018
INTERNATIONAL
7
Bruxelles
balaie
les « menaces »
italiennes
ANNE ROVAN £@AnneRovan
CORRESPONDANTE À BRUXELLES
EUROPE La tension est encore montée
d’un cran entre Bruxelles et Rome
vendredi. En cause, l’ultimatum posé
jeudi soir par les dirigeants italiens
concernant le sort des migrants du Diciotti, ce navire des gardes-côtes italiens stationné dans le port de Catane,
en Sicile. Rome refuse de procéder au
débarquement des 150 migrants et attend depuis une semaine leur « répartition » entre États membres. Mais cette répartition tarde à venir, faisant
monter la pression crescendo de part
et d’autre. « Nous sommes à la recherche d’une solution », répète-t-on à la
Commission depuis le début de la semaine, ajoutant qu’il faut désormais
trouver des « solutions pérennes ».
À la veille d’une réunion informelle
entre les sherpas de douze États membres, Rome a donc voulu pousser son
avantage. Cette fois, l’attaque n’est pas
venue du chef de file de la Ligue et ministre de l’Intérieur Matteo Salvini
mais de Luigi Di Maio, le leader du
Mouvement 5 étoiles et vice-premier
ministre italien. « Nous avons eu l’occasion de voir au cours de ces derniers
mois comment fonctionne l’approche
modérée envers l’Union européenne et
Visite d’officiels, mercredi, aux 150 migrants recueillis il y a huit jours en mer à bord du navire des gardes-côtes italiens Diciotti
au large de la Libye et ramenés lundi soir dans le port sicilien de Catane. ANTONIO PARRINELLO/REUTERS
comment fonctionne la ligne dure envers
l’Union européenne », a-t-il mis en
garde sur Facebook. « Si l’UE s’obstine
dans ce comportement, si demain la réunion de la Commission ne décide rien, s’il
n’en sort rien sur le navire Diciotti et sur
la redistribution des migrants, alors moi
et tout le Mouvement 5 étoiles nous ne
serons plus disposés à donner 20 milliards d’euros à l’Union européenne chaque année », a-t-il encore prévenu.
Disant cela, le chef de file du Mouvement 5 étoiles a mis l’exécutif européen en ébullition. D’ordinaire très
mesurés et assez peu loquaces, les porte-parole de la Commission ont réagi
avec vigueur, vendredi, lors de la
conférence de presse quotidienne.
« En Europe, les menaces ne servent à
rien et ne mènent nulle part. La seule façon de régler les problèmes, c’est de
travailler ensemble », a martelé
Alexandre Winterstein. « Les commentaires peu constructifs n’aident pas
et ne nous rapprochent pas d’une solution », a-t-il encore souligné.
Réunion en urgence
C’est sur la recherche de cette solution
que les représentants de douze États
membres conviés à Bruxelles ont calé
vendredi lors de la réunion convoquée
en urgence par la Commission européenne. Autour de la table, l’ensemble
Di Maio s’aligne sur l’intransigeance de Salvini face à l’UE
RICHARD HEUZÉ
rheuze@lefigaro.fr
LUIGI DI MAIO a rejoint Matteo
Salvini dans son intransigeance
sur les migrants. Le choix est surprenant : les 5 Étoiles, dont le ministre du Travail est le leader,
sont pourtant divisés face à la
brutalité du leader de la Ligue.
Jeudi soir, Di Maio a lancé un ultimatum à l’Europe : « Si la réunion
des sherpas qui se déroule vendredi
à Bruxelles ne débouche sur aucune redistribution des migrants entre pays européens, l’Italie ne versera plus les 20 milliards d’euros
de sa contribution au budget communautaire. » Commettant une
erreur au passage : l’Italie a versé
13,9 milliards d’euros en 2016 et
12 milliards seulement pour 2017.
À l’évidence, Di Maio n’a pas
voulu engager l’épreuve de force
en rompant la solidarité au sein
du gouvernement populiste. Il
s’est donc rangé sans ambages
du côté du ministre de l’Intérieur, vice-président du Conseil
comme lui, qui refuse de laisser
débarquer les 150 immigrés recueillis il y a huit jours en mer à
bord du navire des gardes-côtes
italiens Diciotti au large de la Libye et ramenés lundi soir dans le
port sicilien de Catane.
En rejoignant Matteo Salvini, il
se prive de jouer un rôle de médiateur. À la différence du président de la Chambre des députés,
Roberto Fico, 5 Étoiles lui aussi,
qui enjoint le gouvernement de
permettre aux immigrés, « au
nom des principes humanitaires », de débarquer du navire et
de leur fournir un abri en attendant de trouver une solution
d’accueil. S’attirant une vive réplique de Matteo Salvini : « Fais
le président de la Chambre. Le ministre de l’Intérieur, c’est moi ».
Situation précaire
À bord du navire des gardes-côtes, une situation précaire s’est
instaurée. Les immigrés, à 90 %
des Érythréens éligibles au droit
d’asile, ainsi que des Syriens et
quelques Soudanais, qui portent
sur leur corps les stigmates des
épreuves subies dans les geôles
libyennes, campent sur de vieux
cartons, étendus à même le
pont, protégés des pluies nocturnes par un dais bleu. Ils n’ont
que deux toilettes chimiques à
disposition et la plupart sont atteints de gale.
Vendredi matin, ils ont entrepris une grève de la faim, à laquelle Matteo Salvini a riposté :
« Un million d’Italiens ne mangent
pas à leur faim. Aucune objection
à ce qu’ils en fassent autant. »
Une psychologue de Médecins
sans frontières (MSF), Nathalie
Leiba, qui a pris en charge les 29
mineurs non accompagnés, de 14
à 17 ans, dont deux filles, seuls
autorisés mercredi soir à quitter
le navire, rapporte des cas douloureux d’enfants blessés par armes à feu, battus, affamés dans
les prisons libyennes, pris en
otage et torturés pour les
contraindre à demander à leur
famille en Érythrée d’envoyer de
l’argent : « L’un deux, âgé de 17
ans, ne peut ouvrir les yeux car il
est resté un an dans l’obscurité totale, au fond d’un conteneur. » ■
Un million
« d’Italiens
ne mangent
pas à leur
faim.
Aucune
objection
à ce qu’ils
en fassent
autant
»
MATTEO SALVINI,
VENDREDI, APRÈS
L’ANNONCE D’UNE
GRÈVE DE LA FAIM
DES MIGRANTS
DU « DICIOTTI »
« M. Zéro Clandestin » à la tête de l’Australie
Scott Morrison a succédé comme premier ministre, vendredi, à Malcolm Turnbull, victime d’un « putsch ».
de vives critiques quand il s’était ému
du fait que le gouvernement travailliste paie le voyage à certaines familles
de réfugiés, victimes d’un naufrage au
large de l’île Christmas, pour assister
aux obsèques des 48 victimes.
JULIE CONNAN £@JulieConnan
OCÉANIE Les intrigues gouvernementales réservent souvent des surprises
en Australie. Dénouement inattendu
d’une semaine de chaos politique, le
premier ministre Malcolm Turnbull a
été renversé vendredi par un
« putsch » dont le bénéficiaire n’est
pas l’instigateur. Le ministre des Finances Scott Morrison a été désigné
pour le remplacer, à l’issue d’un vote
interne au Parti libéral (centre droit)
au pouvoir, par 45 voix contre 40 pour
Peter Dutton.
Le désormais ancien ministre de l’Intérieur, tenant de l’aile la plus droitière
du parti, a essuyé un véritable camouflet, puisqu’il était à l’origine de cette
fronde. La crise qui couvait a éclaté au
grand jour lundi, lorsque Malcolm Turnbull a été contraint, faute de soutiens
dans son camp, de renoncer à son projet d’inscrire dans la loi l’objectif de
l’Australie en matière de réduction des
émissions de gaz à effet de serre. Quatre jours plus tard, le vote de défiance a
eu raison de celui qui avait lui-même
renversé son prédécesseur, Tony Abbott, en septembre 2015.
Scott Morrison, qui gérait le Trésor
depuis trois ans, devient ainsi le sixième premier ministre en moins de dix
ans, aucun n’étant parvenu à accomplir une mandature complète. Son arrivée au Lodge – la résidence officielle
du premier ministre à Canberra –
marque un coup de barre à droite pour
Un cadeau empoisonné
Scott Morrison en compagnie de ses deux filles, Abigail et Lily, et de son épouse, Jenny,
vendredi, au Lodge, la résidence officielle du premier ministre à Canberra. TAYLOR/AP
l’île-continent. Malcolm Turnbull, ancien banquier millionnaire modéré de
63 ans, se voit remplacer par un chrétien évangélique de 50 ans, très
conservateur sur les questions sociétales, et hostile à la légalisation du mariage gay votée l’an dernier.
Mais c’est comme ministre de l’Immigration (devenu aussi celui de « Protection des frontières ») en 2013
et 2014, que Scott Morrison a le plus fait
parler de lui, avec la mise en œuvre de
sa politique de tolérance zéro à l’égard
des immigrés clandestins. Sous sa houlette, l’opération « frontières souverai-
nes » a été menée pour décourager les
réfugiés de débarquer sur l’île, en faisant en sorte que la Marine refoule systématiquement leurs embarcations et
que les resquilleurs soient envoyés dans
des camps de rétention dans le Pacifique, en Papouasie-Nouvelle-Guinée,
ou sur les îles de Nauru et Manus.
En juin 2014, il s’était adressé aux
réfugiés envoyés sur ces îles dans une
vidéo controversée : « Si vous décidez
de pas rentrer chez vous, vous allez
passer un long, long moment ici. » Début 2011, alors en charge de l’immigration dans l’opposition, il avait subi
À l’issue de son élection vendredi,
Scott Morrison a affirmé incarner une
« nouvelle génération » de leaders à la
tête du Parti libéral, qu’il s’est engagé
à « guérir » . Ce sera là un de ses premiers défis comme patron d’une formation très polarisée entre conservateurs et modérés. Plus largement, il
devra surtout réconcilier les électeurs
australiens avec leur classe politique :
l’instabilité gouvernementale et les
calculs politiciens ont causé l’écœurement d’une large partie de la population. L’enjeu est de taille à moins d’un
an des élections générales de mai 2019,
pour lesquelles le Parti travailliste est
donné favori dans les sondages.
Mais avant cela, Scott Morrison devra compter avec le cadeau empoisonné laissé par son ancien allié, Malcolm
Turnbull : son retrait politique et sa décision d’abandonner son siège de parlementaire entraînent de facto la tenue
d’une élection partielle dans sa circonscription de Sydney. Si le nouveau
premier ministre a écarté la tenue de
législatives anticipées, ce test électoral
aura tout de même une portée nationale, dans la mesure où sa majorité à la
Chambre des représentants ne tient
actuellement qu’à un siège. ■
des pays en première ligne sur ces
questions de migration et ayant accueilli des migrants au cours de l’été :
France, Italie, Espagne, Allemagne,
Portugal, Luxembourg, Malte, Autriche, Pays-Bas, Belgique, Irlande, Grèce. « L’Italie faisait pression en faveur
d’une solution pour le Diciotti, mais ce
n’était pas l’élément le plus important
pour les autres. Ils voulaient plutôt parler de solutions structurelles pour les
navires de Méditerranée. Il n’y a donc
pas eu d’accord sur le Diciotti », a annoncé un diplomate cité par l’AFP.
« Les négociations sont très difficiles,
notamment avec l’Italie », confie un
proche du dossier. À l’issue de cette
réunion, rien n’a filtré sur la solution
pérenne sur laquelle devaient se pencher les sherpas pour tenter de mettre
un terme à la crise qui secoue l’Europe
autour de ces questions migratoires. Le
sujet sera à l’ordre du jour du prochain
sommet européen, celui de Salzbourg,
les 19 et 20 septembre.
Au regard de l’ultimatum posé par
l’Italie, une voie de sortie semblait de
toute façon très hypothétique, voire
hors d’atteinte à ce stade. Et c’est
peut-être d’ailleurs ce que souhaite
Rome. Reste l’ultimatum posé jeudi. Le
gouvernement italien va-t-il mettre
ses menaces à exécution et se soustraire à ses obligations financières? Certes, ce n’est pas la première fois qu’un
État membre fait mine de ne pas vouloir verser sa quote-part au budget
européen - 12 milliards d’euros en
2017 pour l’Italie. Mais jamais aucun
État membre n’est à ce jour passé à
l’acte. « Si les Italiens veulent jouer à
cela, nous avons des moyens de pression, s’agace un cadre du Parlement.
Nous pouvons couper les fonds européens et en priver les collectivités locales
italiennes. » ■
EN BREF
Madrid lance le processus
d’exhumation de Franco
Le gouvernement socialiste
espagnol a approuvé vendredi le
décret permettant l’exhumation
de l’ex-dictateur Franco de son
mausolée, ce qui divise en
Espagne. Cette exhumation, à
laquelle sa famille est vivement
opposée pourrait avoir lieu
« à la fin de l’année ».
Sa dépouille pourrait ensuite
être transférée dans le caveau
familial du cimetière du Pardo.
En l’absence d’accord avec ses
descendants, le gouvernement
choisira le lieu où l’enterrer.
Le sénateur John McCain
arrête de traiter son cancer
La famille du sénateur
républicain John McCain,
grande figure de la politique
américaine, a annoncé vendredi
qu’il avait décidé de mettre fin
à son traitement médical
contre le cancer du cerveau,
découvert il y a un an.
Séoul : l’ex-présidente
Park condamnée à 25 ans
La cour d’appel de Séoul a
alourdi vendredi à 25 ans de
détention la peine de l’ancienne
présidente Park Geun-hye, qui
avait été destituée l’an dernier
dans un retentissant scandale de
corruption et d’abus de pouvoir.
Première femme élue présidente
en Corée du Sud, Mme Park,
66 ans, avait été arrêtée en mars
2017. Elle avait été condamnée
en avril en première instance
à 24 années de détention.
A
Les représentants de douze États membres,
réunis vendredi à Bruxelles, n’ont pas cédé
à l’ultimatum de Rome.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO
8
INTERNATIONAL
Malaise au sein de l’armée vénézuélienne
L’attentat du 4 août contre le président Maduro a été l’occasion de poursuivre la purge chez les militaires.
plement parce que, dans ce cas, il deviendrait immédiatement la cible des services
de contre-espionnage. »
Sebastiana Barraez note que le nombre de demandes de démission a beaucoup augmenté ces derniers mois dans
l’armée. Les militaires sont confrontés,
comme l’ensemble de la population, au
problème de pénurie alimentaire, au
manque de médicaments et aux coupures d’eau ou d’électricité. « Les demandes de démission sont si nombreuses que
les services de l’armée ne peuvent plus les
traiter. Du coup, le nombre de désertions
a explosé. »
PATRICK BÈLE pbele@lefigaro.fr
AMÉRIQUE LATINE Le plan économique
mis en place par le président Nicolas
Maduro depuis le lundi 20 août pour
sortir le Venezuela de la plus grave crise
économique et politique qu’a connue le
pays peine à convaincre de sa pertinence. L’opposition a tenté d’organiser
une grève générale pour protester
contre le gouvernement les 21 et 22 août,
mais au milieu du chaos provoqué par le
changement de monnaie (le bolivar
souverain remplace le bolivar fort à une
parité de 1 pour 100 000), l’augmentation du salaire minimum de 4 500 %,
l’opposition est restée inaudible.
Tous les regards se tournent donc vers
l’armée, qui paraît la seule institution à
fonctionner à peu près normalement.
Mais, depuis quelques mois, « il y a une
énorme pression au sein des forces armées, estime Rocío San Miguel, spécialiste de l’armée vénézuélienne. Pour la
première fois, j’inclus dans mes scénarios
un coup d’État » militaire. Sebastiana
Barraez, spécialiste de l’armée vénézuélienne, relève que « les forces armées
traversent leur pire moment depuis l’accession d’Hugo Chavez au pouvoir en
1999 ».
Au palais présidentiel de Miraflores,
on ne manque pas de s’inquiéter de la
situation. Le récent « attentat » du
4 août contre le président Maduro lui a
permis de poursuivre une purge au sein
de l’armée, commencée il y a plus d’un
an. Nicolas Maduro avait surpris en juin
2017 en renouvelant l’ensemble du haut
commandement militaire. Des critiques
venant de hauts gradés avaient filtré
dans les médias contre l’organisation
d’une élection pour désigner une Assemblée nationale constituante. Beaucoup jugeaient ce scrutin contraire à la
Constitution.
L’épisode le plus remarquable – et rocambolesque - avait été le détournement, en juin 2017, d’un hélicoptère par
un pilote militaire, Oscar Pérez, qui avait
survolé des bâtiments officiels à Caracas
pour y jeter des grenades qui n’eurent
aucune conséquence. Le 15 janvier 2018,
un assaut d’une violence inouïe avait mis
fin à la cavale du rebelle aviateur, pres-
“
Les forces armées
traversent leur pire
moment depuis l’accession
d’Hugo Chavez
au pouvoir en 1999
”
SEBASTIANA BARRAEZ,
SPÉCIALISTE DE L’ARMÉE VÉNÉZUÉLIENNE
Le général Vladimir Padrino Lopez (à gauche), ministre des Armées, et le président Nicolas Maduro, en mai à Caracas.
que en direct sur les chaînes de télévision. Les images montraient l’homme se
faisant tuer avec ses troupes, dans la
destruction à l’arme lourde de la maison
où il était réfugié après avoir exprimé sa
volonté de se rendre.
Depuis le début de l’année, plusieurs
centaines de militaires, parmi eux au
moins une dizaine de généraux, ont été
arrêtés, certains pour conspiration et
trahison à la patrie, d’autres pour des
délits de droit commun. « Dans l’affaire
des drones du 4 août, il y a eu plusieurs dizaines d’arrestations. Deux généraux ont
été notamment visés : le général Armando
Hernandez da Costa, chef d’état-major de
J. BARRETO/AFP
la région capitale de Défense intégrale. Et
le général Alejandro Pérez Gamez,
constate Sebastiana Barraez. En juin, Nicolas Maduro a exigé que les responsables
militaires, et surtout ceux qui étaient promus, promettent de lui être loyaux dans un
acte public. Stupidité ! Un gradé ne va jamais refuser de faire allégeance tout sim-
Argentine : perquisitions chez l’ex-présidente Kirchner
La police argentine a mené jeudi
des perquisitions dans deux des
propriétés de Cristina Kirchner, à la
demande d’un juge qui la soupçonne
d’être responsable d’un système
de corruption sous sa présidence
(2007-2015). En présence de dizaines
de journalistes et de caméras, une
vingtaine de policiers sont ainsi entrés
à la mi-journée dans un immeuble de
Recoleta, un quartier chic de Buenos
Aires où Cristina Kirchner possède un
appartement. L’ancienne présidente,
qui a passé la nuit au domicile
de sa fille, n’était pas présente lors
de la perquisition de son appartement.
Une deuxième a été lancée à Rio
Gallegos, en Patagonie (sud),
dans une autre propriété de l’ex-chef
d’État. Elle s’est terminée à la nuit
tombée. La police s’est également
rendue dans un couvent près de la
capitale, où Julio Lopez, vice-ministre
de la Planification de Cristina Kirchner
de 2003 à 2015, avait été surpris en
2016 en train de dissimuler des sacs
contenant 9 millions de dollars
en liquide. Ces perquisitions
interviennent dans le cadre
du scandale des « cahiers
de la corruption », qui a révélé
des versements de pots-de-vin
à l’administration Kirchner par des
entreprises du bâtiment et de travaux
publics (BTP). Mercredi soir, le Sénat
avait partiellement levé l’immunité
de Cristina Kirchner, aujourd’hui
sénatrice, en autorisant
ces perquisitions.
AFP
En juin, peu après avoir été réélu président de la République, Nicolas Maduro
a procédé à des changements majeurs
dans son gouvernement. Sur les douze
ministres militaires, il n’en reste plus
que cinq. « Maduro a envoyé un message
fort aux Forces armées qui pourrait être
dangereux étant donné la loyauté réelle
de la hiérarchie militaire à son égard, estime Rocío San Miguel. Les gradés sont
rentrés dans leurs casernes, privés des
avantages dont ils disposaient en tant que
ministres. »
Pour Sebastiana San Miguel, « deux
blocs s’opposent au sein des forces armées. L’un est dirigé par Diosdado Cabello, actuel président de l’Assemblée nationale constituante. Il est respecté au sein
des troupes en tant que capitaine d’active,
même si normalement il n’aurait jamais
dû être élu selon la Constitution. L’autre
est dirigé par Vladimir Padrino Lopez, le
ministre des Armées, qui est le plus haut
gradé de l’armée et qui soutient Nicolas
Maduro dans sa rivalité avec Diosdado
Cabello. Les deux forces sont à peu près à
égalité. » Mais si les récentes mesures
économiques ne permettent pas une
amélioration de la situation, l’équilibre
des forces pourrait changer. ■
Zimbabwe : Mnangagwa confirmé, les opposants chassés
La justice a validé la victoire du président sortant à l’élection du 30 juillet, date depuis laquelle l’armée réprime l’opposition.
son argumentaire sur le manque de documents tangibles à disposition. En mettant
en évidence les erreurs de calcul, les votes
fantômes ou les bureaux comptés deux
fois, l’opposition avait démontré que les
résultats
d’Emmerson
Mnangagwa
avaient été surestimés. En appliquant toutes les corrections, il ne passait pas mathématiquement la barre du second tour.
CAROLINE DUMAY
HARARE
AFRIQUE AUSTRALE « Nous sommes
contents que vous ayez voté pour le président élu Mnangagwa, qui le restera après
le verdict de la cour électorale. Rien ne
changera », avait déclaré en début de semaine le général Chiwenga. Le patron de
l’armée, devenu vice-président à la suite
du coup d’État qu’il avait instigué contre
Robert Mugabe, dessinait les contours du
régime destiné à se perpétuer à Harare,
où le pouvoir judiciaire a toujours été assujetti au pouvoir politique.
En rejetant vendredi la requête en annulation de l’élection présidentielle déposée par l’opposition, la Cour constitutionnelle du Zimbabwe a rendu un
verdict qui permet à Emmerson Mnangagwa d’être investi ce week-end à la tête
du pays. « Il revient à l’accusation d’apporter des preuves suffisantes et crédibles
des irrégularités. Elle a échoué », a expliqué le président de la Cour, Luke Malaba,
ajoutant qu’il y avait une « présomption
de validité » dans la conduite d’un scrutin. Les neuf « sages » ont donc validé « à
l’unanimité » les résultats du scrutin du
L’affaire Tendai Biti
Le nouveau président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, lors des célébrations
du Jour de l’armée, le 14 août à Harare. JEKESAI NJIKIZANA/AFP
30 juillet, qu’Emmerson Mnangagwa
avait officiellement emporté avec 50,8 %
des suffrages. Nelson Chamisa, candidat
du Mouvement pour un changement démocratique (MDC, opposition), qui avait
été crédité de 44,3 % des voix, a perdu
son procès.
Luke Tamborinyoka, porte-parole du
MDC, a qualifié le verdict de « chicanerie »
et de « vol électoral ». Pour les membres
de l’opposition, le jugement est d’autant
plus ubuesque que jamais la commission
électorale n’a rendu public les procèsverbaux des résultats. Le MDC a donc basé
À son arrivée à la tête du pays, Emmerson
Mnangagwa avait promis de tourner le dos
à un système autoritaire. Mais les élections
censées redorer le blason d’un régime
corrompu n’ont convaincu personne.
Quelques heures après le scrutin de la fin
juillet, l’armée réprimait violemment les
opposants dans la rue, faisant six morts
parmi les manifestants. Ces dernières semaines, les arrestations et tortures d’opposants se sont multipliées, ravivant les
fantômes du passé.
Parmi les personnalités ciblées, Tendai
Biti, ex-ministre du gouvernement
d’Union nationale, a affirmé « ne jamais
avoir eu aussi peur ». Il a été traqué par
l’armée zimbabwéenne jusqu’à la frontière zambienne où il cherchait à s’échapper. Sa demande d’asile lui ayant été refu-
La Solitaire Urgo - Le Figaro
A
du 20 août au 16 septembre 2018
départs et arrivées d’étapes, classements, interviews…
retrouvez les temps forts de la régate sur franceinfo
sée, il a été rapatrié au Zimbabwe. Libéré
sous caution, il risque jusqu’à dix ans de
prison pour « incitation à la violence publique ». On lui reproche d’avoir annoncé la
victoire de Nelson Chamisa.
L’affaire Biti a fait réagir la communauté
internationale. Le Haut-Commissariat de
l’ONU pour les réfugiés s’est dit « gravement préoccupé ». Le département d’État
américain a aussi déclaré qu’il allait revoir
certains aspects de ses relations avec le
Zimbabwe, suite à la déportation d’un demandeur d’asile. Comme les États-Unis,
les organisations des droits de l’homme et
l’Union européenne ont formellement
condamné ces violences postélectorales.
Reste à savoir comment le nouveau
président va gérer cette situation très tendue. Il peut théoriquement continuer à tenir le pays d’une main de fer, puisque son
parti (Zanu PF) a largement emporté les
législatives. Mais sa formation est très divisée depuis qu’une faction militaire a
évincé Robert Mugabe. Et s’il veut relancer l’économie, Emmerson Mnangagwa
devra demander aux forces de l’ordre de
mettre fin aux exactions envers l’opposition. Celui que l’on surnomme « Crocodile » a peut-être gagné les élections, mais
le plus dur reste à faire. ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
samedi 25 - dimanche 26 août 2018
SOCIÉTÉ
9
Le Pape se rend
en Irlande, sur
fond de scandales
de pédophilie
ZOOM
Incendie d’Aubervilliers :
décès d’une victime
Une femme a succombé
à ses blessures liées à l’incendie
de dimanche à Aubervilliers
alors qu’une des sept autres
victimes, une fillette de 4 ans,
était toujours entre la vie
et la mort.
La personne décédée,
de nationalité indienne et âgée
de 68 ans, est la belle-mère
du gérant de l’épicerie située
au rez-de-chaussée du bâtiment
où le feu a pris dimanche
en début de soirée,
vraisemblablement
à la suite d’un court-circuit.
Vendredi, les sept autres
victimes, dont cinq enfants,
étaient toujours hospitalisées.
La maire d’Aubervilliers avait
expliqué lundi que la maison
n’était pas autorisée à servir
de logement, son propriétaire
ayant conclu en 2015
un bail à usage commercial
avec le gérant de la supérette.
François assiste à la 9e Rencontre mondiale
des familles, dans un pays de moins
en moins fervent.
delphie. Mais, là aussi, le contexte irlandais est très tendu pour ce pays
catholique, s’il en est un en Europe,
avec la Pologne et l’Italie. Après
une longue résistance catholique, le
mariage homosexuel et l’avortement y
ont été finalement adoptés par référendum, respectivement en mai 2015
et mai 2018. L’Irlande a même été le
premier pays du monde à adopter le
mariage homosexuel également par
référendum.
EN BREF
Le coût de la rentrée
universitaire en hausse,
selon l’Unef
Ouverture vers
les divorcés remariés
Pour les catholiques, observe dans
La Croix l’archevêque de Dublin,
Mgr Diarmuid Martin, il ne s’agit plus
de « rêver du passé » ou à « l’âge d’or
révolu d’un catholicisme dominant dans
le pays ». Il faut plutôt réinventer « la
manière d’être chrétien dans un environnement plus hétérogène ». Ce prélat,
qui fut longtemps le collaborateur du
cardinal Etchegaray à Rome, compte
sur le charisme de François pour faire
passer le message : «Il apparaît aux
Irlandais comme un pape moderne,
capable de toucher leurs cœurs. En
présentant l’enseignement catholique
d’une manière qui n’impose pas, mais
qui invite, il porte le souci de former
les consciences et non de les formater. »
Ce qui pourrait, espère-t-il, « toucher
tous ceux qui ont gardé l’image d’une
Église irlandaise très moralisante par le
passé… ».
De fait, le programme de cette
rencontre internationale des familles
- 45 000 personnes inscrites pour des
célébrations religieuses, des conférences et des ateliers - est totalement
orienté sur l’exhortation apostolique
« Amoris Laetitia ». Ce document, publié après les deux synodes sur la famille
(2014, 2015) et leur ouverture à l’accueil
plus large des divorcés remariés, n’a pas
toujours été bien accueilli par une bon-
Le pape François rencontre des religieuses, lors de son audience hebdomadaire,
le 22 août, au Vatican. VINCENZO PINTO/AFP
ne partie des catholiques. Le pape François vient encore de le défendre jeudi
dans la presse anglaise, en affirmant
qu’« Amoris Laetitia » est dans « la
continuité » de l’enseignement de
l’Église. Ce que contestent certains
théologiens et cardinaux. La présence et
l’intervention à Dublin de plusieurs cardinaux, importants et proches de François, attestent donc de sa volonté de faire admettre ce texte et de créer une
mentalité catholique, moins « moralisante » sur ces sujets.
Ainsi de Christoph Schönborn, archevêque de Vienne (Autriche), d’Oscar
Maradiaga, archevêque de Tegucigalpa
au Honduras, et membre du C9, le
groupe restreint qui conseille le Pape,
de Blase Cupich, récemment créé cardinal et nommé à Chicago (États-Unis). Ils
seront en Irlande, tout comme le jésuite
américain James Martin, directeur de la
revue America, qui interviendra sur
« l’accueil et le respect dans les paroisses
des LGBT et leurs familles ». Soit la mise
en exergue de l’homosexualité dans
l’Église, validée par Rome. Ce qui a déjà
créé une polémique.
Le Pape rencontrera les participants
de ce congrès lors d’une veillée samedi
soir au Croke Park Stadium de Dublin
où chantera le ténor Andrea Bocelli, et
le dimanche après-midi lors d’une immense messe en plein air. Mais il va
aussi s’adresser aux autorités du pays
lors d’un discours très attendu, peu
après son arrivée, dans le contexte de
l’adoption récente de l’avortement. Il y
a aura aussi, dimanche matin, au sanctuaire de Knock, un échange, plus intime et désiré par François, avec le cœur
catholique de ce pays. Ce lieu d’apparition marial au nord-ouest du pays est le
« Lourdes » irlandais. ■
J.-M. G.
Dublin, une étape clé pour la crédibilité de l’Église
DÉCRYPTAGE
Jean-Marie Guénois
£@jmguenois
IL Y A DANS CE VOYAGE du Pape en
Irlande un curieux mélange de deux
réalités antagonistes de l’Église catholique, dramatique et sympathique,
subie et désirée : la pédophilie du clergé
et la protection de la famille. La famille
est l’un des thèmes pastoraux majeurs
de l’Église catholique, une prunelle de
ses yeux. C’est aussi la raison essentielle de ce voyage et « le » sujet du
congrès international que François va
présider. Quant à la pédophilie d’une
minorité de prêtres – 4 % aux ÉtatsUnis entre 1950 et 2002, en dessous de
1 % en moyenne mondiale selon le Vatican -, elle est l’une des « plaies » actuelles de l’Église, ainsi que vient de le
reconnaître François dans une retentissante lettre ouverte.
Ces deux réalités ne devraient jamais se croiser ni même se rejoindre.
Elles sont opposées, contradictoires,
antinomiques. Les magistrats rappellent que la pédophilie est peut-être
plus développée dans la société, mais
tout le monde estime qu’elle devrait
être impensable de la part de prêtres.
Et il est a fortiori inconcevable que des
évêques, le sachant, couvrent un
prêtre pédophile ayant commis ce
crime physique et moral contre un enfant innocent. Cet impensé s’est pourtant réalisé. Et dans les sacristies…
D’où la puissance du scandale qui
déstabilise par vagues successives
l’Église catholique depuis trois décennies. Les premières révélations sont
d’ailleurs venues d’Irlande. Et ce fut
une longue épreuve de force pour les
victimes – accusées mécaniquement
de diffamations par la hiérarchie, qui
pratiquait une véritable et systématique omerta – d’obtenir la reconnaissance, puis la réparation, si elle est
possible, du mal accompli.
L’Église catholique fit tout pour éviter le scandale public, mais le scandale
public la dépasse aujourd’hui. Et ce,
dans tous les pays. Elle agit comme
une mémoire secrète, sordide, honteuse et… indélébile. Le scandale revient en force aux États-Unis. Il a
éclaté au printemps en Amérique latine. Il couve encore dans certains pays
européens comme l’Italie ou la Pologne. Il n’y a donc plus un cardinal pour
nier l’évidence. Ce qui n’était pas le
cas il y a encore dix ans. Avec une injustice de taille toutefois : cette minorité de prêtres a beau être une minorité
toxique, elle couvre de son ombre
d’extraordinaires exemples lumineux
de sainteté sacerdotale, largement
majoritaires. Et cela, on ne le dit pas
assez. Beaucoup tiennent bon mais
sont découragés car injustement et a
priori soupçonnés d’être déséquilibrés
affectivement et sexuellement… Or la
plupart vivent sereinement leur célibat choisi.
Le pape François tente d’éteindre
l’incendie. Il marche sur les traces de
son prédécesseur, Benoît XVI, qui a eu
le remarquable courage d’ouvrir pu-
bliquement le dossier afin de rompre la
loi du silence. Ce pape amoureux de la
vérité avait prévu ce désastre mais
l’avait assumé comme une nécessité
pour en finir avec la pratique du double langage clérical chez certains. Précisément ce qui ruine à présent la crédibilité de l’Église.
Une crédibilité toute à reconstruire
aujourd’hui, et c’est l’œuvre actuelle
de François. Mais mis à part l’institution d’une juridiction spéciale pour juger les évêques qui auraient couvert
des prêtres pédophiles - qui n’a encore
jugé personne -, François n’a pas encore convaincu par ses résultats. Sa
terrible Lettre au peuple de Dieu, la semaine dernière, contre la pédophilie
dans l’Église, n’avance par exemple
aucune mesure concrète. Même si,
laisse-t-on entendre au Vatican, un
document plus normatif de rétorsion
juridique doit la compléter la semaine
prochaine.
Une Église moins moralisante
et plus évangélique
Reste aussi pour François un second
défi de taille qui touche aussi la crédibilité de l’Église. C’est celui de la
morale catholique. François va tenter
de le relever à Dublin. Ce pape jésuite
ne change pas les termes de la loi,
mais il veut en changer l’esprit. Il
veut une Église moins moralisante,
plus évangélique. En un mot, François
voit la norme comme un moyen et
non une fin. D’où ses ouvertures
sur les divorcés remariés. Et demain,
sur la contraception ou le célibat
sacerdotal.
Le coût de la rentrée
universitaire en France est
en hausse de 1,31 %, notamment
en raison du prix des logements
et des transports en commun,
rapporte lundi le syndicat
étudiant Unef. Au total, quelque
56 % des étudiants voient
le coût de la vie augmenter
plus fortement que l’inflation,
indique le syndicat dans son
enquête annuelle sur le coût
de la vie étudiante. Après avoir
perçu l’ensemble des aides
possibles (bourses sur critères
sociaux, APL, etc.), il reste
en moyenne aux étudiants
837,72 euros par mois à payer,
soit un montant en hausse de
129,59 euros, selon l’Unef. Cette
augmentation du coût de la vie
s’expliquerait principalement
par la hausse des prix des loyers
et des transports en commun.
Creuse : plainte pour injure
raciale contre un agent
d’une caisse de retraite
Une jeune Creusoise a déposé
plainte au commissariat
de Guéret contre un agent
de la caisse de retraite, qu’elle
accuse d’avoir laissé sur sa
messagerie des injures raciales
alors qu’il n’avait pas raccroché
convenablement son téléphone.
Une enquête a donc été ouverte.
Spectaculaire incendie
dans un entrepôt de pneus
à Valence
Ce qui soulage beaucoup de fidèles
dans l’Église. C’est la fin d’une certaine hypocrisie, disent-ils, sur les questions de sexualité. Mais cela inquiète
tout autant d’autres fidèles. Ils voient
là une relativisation de la morale catholique. Ce qui accentue à leurs yeux
la perte de crédibilité de l’Église. Cette
équation s’est souvent posée dans
l’histoire de l’Église. Elle est presque
insoluble. Elle marquera, en tout cas,
la suite du pontificat de François, et
Dublin en sera une étape clé.■
D’importants moyens
de secours étaient engagés
vendredi pour combattre
un violent incendie
qui ravageait depuis le début
de la matinée un entrepôt
de pneus au sud de Valence,
entraînant l’évacuation
de plus de 70 personnes.
Quelque 100 000 pneus étaient
entreposés dans ce site
de stockage qui avait ouvert
fin septembre 2017.
VENTES AUX ENCHERES PUBLIQUES
01.49.04.01.85 - annonces@osp.fr
56
SELARL LE MAGUER-RINCAZAUX-LE GOFF-RAYNAUD
Avocats au Barreau de LORIENT
Centre d’Afaires «Le Pré aux Clercs» - 2-4 rue Abbé Laudrin - 56100 LORIENT
TEL. 02.97.84.15.15 - Ligne directe 02.97.84.19.35 - FAX. 02.97.64.14.84
Mail : plr.avocats@plr-avocats.fr
VENTE AUX ENCHERES PUBLIQUES SUR LIQUIDATION JUDICIAIRE
COMMUNE DE SAINTE-HELENE (Morbihan)
6 Impasse Georges Morin - Rue de Lizourden
- Une résidence à usage d’habitation avec ascenseur, divisée en 10 appartements
Le tout cadastré section ZA N° 298 pour une contenance de 11 a 36 ca.
Devant Madame le Juge de l’Exécution du Tribunal de Grande Instance de LORIENT,
tenant son audience au Palais de Justice de ladite ville, Rue Me Esvelin.
Le JEUDI 27 SEPTEMBRE 2018 à 14 H 00
Sur la mise à prix de : 500 000,00 € (frais outre)
Pour tous renseignements, s’adresser soit
au Cabinet de la SELARL LE MAGUER-RINCAZAUX-LE GOFF-RAYNAUD, Avocats au Barreau de LORIENT,
soit au Grefe du Juge de l’Exécution Immobilière du Tribunal de Grande Instance de LORIENT
où a été déposé le cahier des conditions de vente (RG 18//01119).
Vous pouvez également consulter l’annonce de vente et des photographies du bien
sur les sites : EncheresJudiciaires.com -Lexouest.fr – Licitor.com
Pour avis simpliié
E. RINCAZAUX, Avocat au Barreau
A
RELIGION Le voyage du Pape en Irlande, samedi 25 et dimanche 26 août,
sera-t-il dominé par le contexte de
crise internationale liée aux prêtres
pédophiles ? La publication par François d’une grave Lettre au peuple de
Dieu à ce sujet, le 20 août, a survolté ce
débat. Et la sortie, attendue dans la
foulée de ce week-end irlandais, d’un
document complémentaire du Vatican
- normatif et juridique pour renforcer
la lutte contre les prêtres pédophiles et
contre certains évêques que le Pape
accuse de « complicités » vis-à-vis de
ces « atrocités » - renforcera cette
thématique.
D’autant que l’Irlande, 5 millions
d’habitants et catholique à 76 %, a perdu la moitié de ses pratiquants en trente
ans ! À la suite, précisément, des affaires de prêtres pédophiles. Le scandale y
a éclaté en même temps qu’aux ÉtatsUnis. Le Vatican a d’ailleurs confirmé
que le Pape rencontrera des victimes de
prêtres pédophiles lors de cette 24e visite hors d’Italie depuis son élection en
2013. Enfin, plusieurs archevêques
américains de poids, Wuerl à Washington et O’Malley à Boston, ont décliné
l’invitation irlandaise la semaine
dernière, sur fond de crise pédophile
rouverte aux États-Unis.
L’objet de ce voyage, dont la décision, tardive, a été mûrement réfléchie
par François n’est pourtant pas la pédophilie, mais la famille. La Rencontre
mondiale des familles, neuvième édition du genre après son lancement par
Jean-Paul II en 1994, en constitue le
prétexte. Ce qui explique la brièveté de
ce déplacement. Et le fait que François
ne se rende pas en Irlande du Nord,
sous contrôle britannique.
Il vient donc essentiellement participer à ce congrès international - 103 pays
représentés – qui a lieu tous les trois ans
dans une grande ville du monde, la dernière édition s’étant déroulée à Phila-
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO
SOCIÉTÉ
10
Paris veut ouvrir d’autres salles de shoot
La Mairie souhaite ainsi mieux encadrer les toxicomanes. Une idée « dangereuse » pour l’opposition.
teurs à l’entrée de la salle de shoot du
Xe. « Les dealers savent que les toxicomanes attendent pour obtenir leur dose,
c’est un terrain privilégié pour aller à
leur rencontre », assure-t-il. Ainsi, selon lui, les salles de shoot ne règlent ni
les problèmes de santé publique, ni
ceux de sécurité publique. « L’essentiel, c’est de casser le lien entre le dealer
et le consommateur », suggère Pierre
Liscia.
Thomas Dusouchet, le directeur adjoint de Gaïa-Paris, une association
spécialisée dans le soin aux toxicomanes, va quant à lui dans le sens de l’adjointe à la mairie de Pairs. « Ces nouvelles salles de consommation, c’est
quelque chose que l’on aimerait voir se
concrétiser », confie-t-il. « Le fait que
les gens soient à la rue les pousse à
VALENTINE ARAMA £@AramaValentine
SANTÉ PUBLIQUE Ils sont plusieurs
centaines, toujours dans le même secteur, entre la gare du Nord, la Goutte
d’Or et la porte de la Chapelle, sorte de
« triangle d’or » du crack à Paris. Les
toxicomanes, dont le nombre est en
nette recrudescence depuis plusieurs
mois*, ont même investi un talus,
coincé entre le boulevard de la Chapelle (XVIIIe arrondissement) et le
boulevard périphérique, désormais
connu comme « la colline du crack ».
Face à cette situation inquiétante,
Anne Souyris, adjointe à la mairie de
Paris en charge de la santé et des relations avec l’AP-HP, s’est récemment
prononcée en faveur de l’ouverture de
nouvelles salles de consommation à
moindre risque, ou « salles de shoot »,
calquées sur le modèle de celle créée
fin 2016 dans le Xe arrondissement.
C’est la première fois, depuis l’installation de cette dernière, qu’est évoquée l’extension du nombre de salles
de shoot à Paris. La loi, elle, ne permet
qu’une salle par commune. La décision
d’en créer de nouvelles dépendrait dès
lors entièrement du législateur.
« La salle de shoot de l’hôpital
Lariboisière est uniquement dédiée à
l’injection », note Anne Souyris, qui
préconise l’ouverture de trois autres
salles dans la capitale et sa proche
banlieue. « Selon les études de la Fédération Addiction, il en faudrait une en
Seine-Saint-Denis, une dans le quartier
des Halles et une deuxième dans le nord
de Paris, qui serait uniquement dédiée à
l’inhalation de crack », estime-t-elle.
Anne Souyris propose également la
mise en place d’un « bus itinérant »,
sorte de salle mobile qui permettrait
d’aller à la rencontre des consommateurs de crack.
« Ces structures doivent être des
points d’entrée avec une institution, de
manière à ce que les toxicomanes soient
encadrés et suivis », précise l’adjointe
“
Il est indispensable
de repenser entièrement
la question de la sécurité
aux alentours de tels
endroits
”
FLORENCE BERTHOUT,
MAIRE DU VE ARRONDISSEMENT
En 2013, des habitants d’un immeuble boulevard de la Chapelle ont installé une banderole pour protester contre l’installation
d’une salle réservée aux consommateurs de drogue juste à côté de chez eux. FRANÇOIS BOUCHON/LE FIGARO
d’Anne Hidalgo. Selon elle, ces dispositifs pourraient améliorer l’espace
public pour tous. « C’est pire d’avoir
ces gens dehors, en déshérence totale,
que dans des lieux qui les dirigent à terme vers l’hébergement et la prise en
charge », souligne l’élue.
Une annonce jugée « dangereuse »
par Florence Berthout, maire du Ve arrondissement et présidente du groupe
Les Républicains (LR) au Conseil de
Paris. « C’est très prématuré », estime
l’édile, qui souhaite avant tout obtenir
un bilan « objectif et partagé » concernant la salle de consommation du Xe.
« Depuis l’ouverture de cette salle, il y a
eu une très forte augmentation des infractions aux abords de Lariboisière.
C’est très anxiogène pour le voisinage », indique Florence Berthout.
Un cri d’alarme avait en effet été
lancé en mars dernier par un collectif
de riverains, qui dénonçait dans une
lettre ouverte les multiples désagréments dont ils sont victimes. Ils évoquaient notamment une « bataille rangée d’une extrême violence entre deux
bandes rivales de toxicomanes et de
dealers ». « Il est donc indispensable de
repenser entièrement la question de la
BONNES
AFFAIRES
sécurité aux alentours de tels endroits », insiste la maire du Ve. « Et
nous ne devons en aucun cas encourager la consommation », rappelle Florence Berthout.
Une position partagée par Pierre
Liscia, élu LR du XVIIIe arrondissement. « La Ville de Paris pense salles de
shoot quand il faudrait penser centres
de désintoxication », explique-t-il.
L’élu, qui a récemment interpellé la
maire de Paris concernant l’enlisement de la situation sur la « colline du
crack », évoque une convergence inévitable entre dealers et consomma-
À la Goutte d’Or, tensions
autour des mineurs isolés
ALICE BROGAT £@AliceBrogat
Immobilier
ventes
et achats
Ventes
APPARTEMENTS MAISONS
Sud-Est
APPARTEMENTS
01 56 52 8000
Ventes
IMMEUBLES
TOULOUSE NORD
IMMEUBLE DE RAPPORT
50.000 1 PAR AN
6 appts +1 villa + 9 park.
sur 6.530 m2. Part.
980.000 1 06.60.77.22.24.
Ventes
APPARTEMENTS MAISONS
7 KM DRAGUIGNAN
VAR, FLAYOSC,
30 MN DE STE MAXIME
villa récente, prestations
haut de gamme, gde piscine
à débordement, vue 180°
sur rocher de Roquebrune
calme, 5 chbres clim. avec
bains w.c. privatifs dont
une de maître, gd s-sol,
buanderie, cave, gar s-sol
2 voitures + gar extérieur
construit en dur couvert
2 voitures, sur 4340 m2
de parc paysager (oliviers
centenaires..) salon s. à
manger extérieurs couverts
Chf au sol réversible.
1.499.0001. 06.80.05.24.14
ST TROPEZ
GASSIN. BORD DE MER
Demeures hôtelières :
2 Villas, 2 piscines.
Vue mer. 17 chambres.
Sur 2.100 m2. 4.200.000 1
IDÉAL INVESTISSEUR
BONNE RENTABILITÉ
Part. 06.15.31.29.47
st.tropez83@gmail.com
DEAUVILLE
A
Avis à nos lecteurs
mentions légAles
CONFECTION
A VOS MESURES !
R. de la Pompe. 90 m2
env., 2600 1 ch. comp.
Part. 06.03.48.08.50.
Locations 7
e
OFFRES MEUBLÉS
ECOLE MILITAIRE
2/3P
4°asc vue T.Eiffel soleil
27001 ch comp-06.1141.5050
Locations 16
e
OFFRES MEUBLÉS
Longchamp. 4 P. 5e ét.
Vue dégagée. 2 chambres.
Proche écoles, métros.
Sérieuses réf. exigées.
31001/mois ch.comp. Part
sylvia.dias@orange.fr
CANNES (06)
intérieurs et extérieurs
Choix de tringles et
de tissus d'éditeurs.
Conseils, devis et poses
assurées par
nos décorateurs.
- 15% LECTEURS
DU FIGARO.
34, Rue de Bassano,
75008 - Paris.
01.84.25.15.77
AVEC GAVO FINI
LES CORVÉES
D'AMEUBLEMENT !
Votre Parquet
REMIS à NEUF
ê
Ancien - Traditionnel
Massif - Vieilli
Finition
Brillante - Brute
Traitement
Huile Naturelle
ê
Étude et Devis Gratuits.
34, Rue de Bassano
75008 - Paris.
01.84.25.15.77
CRÉEZ
VOTRE TAPIS
NETTOIE
RENOVE, RAVIVE
Tapis, Rideaux
Moquettes, Stores
Tentures Murales,
Canapés et Cuirs.
ê
CONFECTION
RESTAURATION
ê
de votre Ameublement.
Réfection Sièges
et Fauteuils.
Excellentes références.
Devis Livraison gratuits.
34, Rue de Bassano
75008 - Paris
01.47.20.78.64.
RENOVATION
CRISTALLISATION
Immobilier
Locations
Mer
Secteur très recherché.
Studio 25,10 m2, meublé
tout confort, 2e étage,
ascenseur. 100 m plage de
sable, commerces et centre
ville. 145.000 1.
Part 04.92.58.01.46.
VOILAGES
RIDEAUX, STORES
locations
saisonnières
VACANCES OFFRES
Ouest
Près Villa Strassburger,
vue imprenable mer, Appt
2 P. env. 37 m2, rez
de jard. privé, park.
résid. stand. piscine,
sauna. 220.000 1.
Part. 06.07.49.56.87.
Locations 16e
locations
RENOVATION
PONCAGE
VITRIFICATION
AUTEUIL-MONTMORENCY
4P 2 chbres 5°asc.Balcon
refait,soleil,vue dégagée
24501 ch comp-06.1961.6682
Hauts-de-Seine, Neuilly
6P duplex - Esprit maison
imm.anc.-Dernier étg 3°ss
asc.-Volumes,Triple expos
Bon état - Faibles chges
1.480.0001é06.08.56.68.08
ag.deroquefeuil@gmail.com
Décoration
OFFRES VIDES
Ventes 92
çCHATEAU 137M2ç
Immobilier
SARDAIGNE
3 KM PLAGE
Maison 4/5 pers. Pleine
campagne vue mer, 30 mn
Porto Torres et Alghero,
15km Sassari. Location
quinzaine 6001, mois 12001
Part. 06 48 61 15 74.
Spécialiste depuis 1939
du Nettoyage
d'ameublement.
Décroche et raccroche
vos rideaux.
Ravive vos tapis,
canapés, moquettes,
tentures.
Devis gratuit.
-15 % LECTEURS
DU FIGARO
84, Rue Michel Ange,
75016-Paris.
01.47.43.11.43.
RÉALISATION DE
MODÈLES UNIQUES
MARBRE - TRAVERTIN
GRANIT - BETON
PIERRE NATURELLE
ê
Large choix de styles
formes matières textures
LAINE, SOIE, LIN,
Fabrication française
et sans intermédiaire.
ê
Etude et Devis gratuits.
Manufacture Tapis Design
34, Rue de Bassano,
75008 - Paris.
Hall d'Entrée - Sol
Mur - Plan de Travail
Salle de Bains - Vasque
ê
REFERENCE
DE PRESTIGE
ê
Étude et Devis Gratuits.
34, Rue de Bassano
75008 - Paris.
www.lightandmoon.com
www.lightandmoon.com
01.47.20 78 84.
consommer constamment. Avec des salles dédiées à l’inhalation, il y aurait une
régulation de leur utilisation des drogues », souligne ce pharmacien de
formation. Un argument qui ne tient
pas, pour Pierre Liscia : « La salle de
shoot a des horaires d’ouverture et de
fermeture. Une fois ces horaires dépassés, les consommateurs sont à nouveau
livrés à eux-mêmes et potentiellement
dangereux. » Et d’ajouter : « Il faut des
structures médicales ouvertes en continu, ainsi que des équipes qui organisent
le sevrage de ces individus. Créer des
nouvelles salles de shoot serait tout simplement contre-productif. »
*Selon les rapports d’activité des différents centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour
usagers de drogues (Caarud) de Paris. ■
01.84.25.15.77
Toutes les annonces qui ne comprennent pas la mention « Part. » pour les particuliers ou « Agents Co. » pour les agents commerciaux sont des annonces émanant d’agents immobiliers ou de promoteurs. Sans
mention explicite d’honoraires dans les annonces, les prix présentés s’entendent nets pour l’acquéreur. Toutes les annonces des rubriques « appartements » sont réputées être des lots de copropriétés, sauf mention contraire. Ces biens faisant partie d’une copropriété, le vendeur doit vous informer du nombre de lots de la copropriété, des charges annuelles du bien proposé à la vente et de l’existence ou non d’un recours
à l’encontre de la copropriété à la date de la parution de l’annonce. Les honoraires de l’agence immobilière et les commissions de chaque bien sont consultables sur le site de l’annonceur. Légende des sigles utilisés dans nos annonces : ◆ membre F.N.A.I.M (Fédération nationale de l’immobilier) * membre S.N.P.I (Syndicat national des professionnels immobiliers) ■ Notaires ● Ventes aux enchères M.A.P : mise à prix.
« À LONGUEUR de nuit, pour ceux
d’entre nous qui habitent vers la rue
Affre, nous entendons leurs hurlements
lorsqu’ils s’infligent des violences entre
eux. » Dans une lettre ouverte diffusée
lundi 21 août, 22 commerçants et habitants du quartier parisien de la Goutte
d’Or, dans le XVIIIe arrondissement de
la capitale, rappellent la « gravité » de
la situation des enfants des rues qu’ils
côtoient au quotidien. Depuis près de
deux ans, l’état de santé de ces mineurs
présumés marocains n’a cessé de se dégrader. Sous l’emprise de réseaux criminels, auteurs et victimes de violences, ces enfants sont une soixantaine à
errer chaque jour aux alentours du
square Alain-Bashung. Là, ils se livrent
à des « exactions » : vols, menaces sur
les riverains, agressions d’adolescentes
du quartier. Le plus souvent drogués,
consommateurs de différents psychotropes, ils sont aussi dénutris et pour
beaucoup couverts de bleus.
L’appel à des fonctionnaires marocains, dépêchés à Paris depuis fin juin
pour tenter de les identifier en vue d’un
éventuel rapatriement, a été vivement
critiqué par des associations de défense
des droits de l’homme, qui y voient une
entorse aux droits de l’enfant. En prenant la plume, les riverains expriment
leur désaccord avec elles. « On est un
peu effrayé que ces associations s’opposent à la venue de fonctionnaires marocains. Les autorités françaises sont dépassées, cela peut commencer à résoudre
le problème », espère Jacques Desse,
coauteur de la lettre. Depuis le 18 juin,
six agents des ministères marocains de
l’Intérieur et des Affaires sociales aident
la police parisienne à identifier ces mineurs lors de gardes à vue. Certains
adolescents utilisent parfois jusqu’à 30
alias différents pour ne pas être reconnus lorsqu’ils sont interpellés. Si l’expulsion d’un mineur isolé étranger est
formellement interdite, les autorités
pensent que l’identification pourrait
permettre à certains de retrouver leurs
proches, en cas de fugue par exemple.
« De quelle famille parle-t-on ? Un cousin au Xe degré ? Rien ne garantit que ces
personnes pourront prendre en charge
des enfants toxicomanes qui souffrent
aussi de dénutrition. Comment être sûr
qu’ils ne vont pas atterrir à nouveau dans
la rue au Maroc ? », s’inquiète Héloïse
Mary, présidente du Bureau d’accueil et
d’accompagnement
des
migrants
(Baam). Sollicitée par Le Figaro, la Préfecture de police n’a pas voulu s’exprimer sur l’avancée du processus d’identification. D’après les autorités, des
solutions seront apportées au cas par
cas, « dans l’intérêt et le respect (des)
droits », sur décision d’un juge des enfants. Celui-ci pourra ordonner un renvoi dans le pays d’origine « uniquement
s’il l’estime conforme à l’intérêt supérieur de l’enfant », ce qui suppose de
« disposer de garanties quant aux conditions d’accueil de l’enfant », précise la
Chancellerie.
« Inhumain et scandaleux »
Les associations se heurtent en effet à
une difficulté majeure : méfiants vis-àvis des adultes, les mineurs rejettent
toute aide ou mise à l’abri. Missionné
par la Mairie de Paris, le Centre d’action
sociale protestant (Casp) a mis en œuvre
depuis décembre 2017 une aide spécifique avec une quinzaine d’éducateurs,
des locaux sur place et un dispositif
d’accueil 24 heures/24. D’un coût de
1,3 million d’euros par an, il est financé
à moitié par la Mairie de Paris et à moitié
par l’État, dont le Casp attend toujours
le versement promis. À force de persévérance, l’association est parvenue à
sortir certains jeunes de leur errance,
mais « les résultats sont insuffisants »,
constate l’Hôtel de ville. Une action
qualifiée d’« héroïque » par les riverains,
pour qui la situation ne peut perdurer.
« C’est inhumain et scandaleux pour tout
le monde. Ce n’est pas de la rigolade ou
des questions de principes, c’est de la
réalité immédiate. Ces mineurs sont en
danger de mort », alerte Jacques Desse. ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
samedi 25 - dimanche 26 août 2018
SCIENCES
11
Un seul verre d’alcool par jour
nuit déjà (modérément) à la santé
Une étude portant sur 195 pays vient mettre à bas le mythe d’une consommation responsable d’alcool
qui serait sans danger pour la santé. Les méfaits l’emportent dès le premier verre, pour s’accentuer ensuite.
DAMIEN MASCRET £@dmascret
TOP 10 DES PAYS
Ce sont en effet plusieurs centaines de
chercheurs dans 195 pays qui se sont
mobilisés pour fournir les données
1990-2016 de ce travail sans précédent
mené grâce au financement de la Fondation Bill & Melinda Gates. Les résultats confirment l’importance du fléau à
l’échelle mondiale : « En 2016, la
consommation d’alcool a conduit à
2,8 millions de morts et a été le principal
facteur de risque pour la mortalité prématurée et le handicap parmi les personnes âgées de 15 à 49 ans. »
« La courbe de synthèse des risques
montre l’augmentation de mortalité dès le
premier verre », remarque le Pr Michel
Reynaud, président du Fonds action addiction et concepteur du site addictaid.fr. Une augmentation qui reste toutefois modérée. Sur une année, les
MOYENNE CHEZ LES HOMMES
Roumanie
Portugal
Luxembourg
Lituanie
Ukraine
Bosnie-Herzégovine
Biélorussie
Estonie
Espagne
Hongrie
-En France
4,9
MOYENNE CHEZ LES FEMMES
Ukraine
Andorre
Luxembourg
Biélorussie
Suède
Danemark
Irlande
Royaume-Uni
Allemagne
Suisse
4,2
3,4
3,4
3,4
3,1
3,1
3,1
3
2,9
2,8
-En France
2,6
Source : The Lancet
En France, « on estime à 5 millions les personnes qui ont des difficultés médicales,
psychologiques ou sociales » liées à l’alcool, selon l’agence Santé publique France.
personnes âgées de 15 à 95 ans qui boivent un verre d’alcool par jour n’augmentent finalement que de 0,5 % leur
risque de développer l’une des 23 pathologies recensées par les chercheurs.
Un impact très modeste, puisque cela
signifie qu’avec un verre d’alcool par
jour 918 personnes sur 100 000 vont
être touchées chaque année contre 914
sur 100 000 parmi les non-buveurs.
Mais attention, il s’agit d’un verre d’un
volume correspondant à une unité d’alcool. Soit une coupe de champagne ou
un verre ballon de vin (10 cl), un demi
de bière à 5° (25 cl) et 3 cl - seulement d’un alcool fort type whisky ou pastis
(la quantité d’eau ajoutée ne change
rien !).
Infographie
« Jusqu’à un verre d’alcool, on peut
discuter, explique le Pr Reynaud, mais
ensuite, à deux ou trois verres, l’augmentation des risques est nette. Les gens
ont parfaitement le droit de choisir de
boire une fois qu’ils sont bien informés
mais qu’on ne vienne pas nous dire que la
consommation modérée d’alcool est bonne pour la santé. » À deux verres par
L’ÉTÉ DU FIGARO
6/6
La jussie s’est installée, et beaucoup
d’autres espèces ont trépassé
MARIELLE COURT £@MarielleCourt
FLORE De délicats pétales jaunes
entourant un cœur de la même
couleur au milieu d’un abondant
feuillage vert, posés sur l’eau. Au
début du XIXe siècle, un Français de
passage en Amérique du Sud ne
peut résister au charme de la belle.
Il décide donc de rapporter un plant
et l’introduit, sans doute ravi, dans
son jardin. À défaut d’être totalement vraie, cette histoire est vraisemblable. Nous sommes alors en
1820 aux environs de Montpellier.
Pendant longtemps la plante se
fait discrète. Les années passent,
elle se cache et s’acclimate. Jusqu’à
ce que la si jolie fleur passe de la
catégorie du rêve à celle, beaucoup
moins enviable, du cauchemar. Car
après quelques décennies, elle trouve une rivière et décide d’aller voir
ailleurs ce qui se passe. Dès lors, elle
prend ses aises, se pavane, colonise
les plans d’eau voisins, étend ses ramifications, étouffe ses concurrentes et la faune qui va avec… Bref, elle
s’installe. Mais « il faudra attendre
les années 1970-1980 pour qu’elle
soit jugée envahissante en France ,
souligne Gabrielle Thiébaut, professeur à l’unité Ecobio de l’université de Rennes. Et ce sera une des
8,2
7,2
7,2
7
7
6,5
6
6
5,8
5,3
Arrivée
d’Amérique
du Sud
au XIXe siècle,
cette plante
aquatique est
longtemps restée
cantonnée près
de Montpellier
avant de se
lancer dans
une expansion
que l’on n’est,
pour l’heure,
pas en mesure
d’arrêter.
[
]
Les fléaux
biologiques
premières plantes réglementées, à partir de 2007,
alors même qu’elle ne représente
pas de problème sanitaire comme
l’ambroisie .»
Reproduction sexuée
Les autorités s’inquiètent, les deux
sortes de jussie que l’on trouve dans
l’Hexagone, et qui répondent aux
noms de Ludwigia peploides et
Ludwigia grandiflora sont passées
du sud de la France à la côte atlantique, et désormais on en trouve également dans l’est de la France et
ailleurs en Europe. En 2016, les deux
espèces sont inscrites sur la liste
européenne des espèces exotiques envahissantes, un
changement important. Elle est interdite à la vente, à
l’importation, à
l’exportation,
au transport…
Des mesures
indispensables mais insuffisantes.
D’autant que depuis peu, dans le
sud de la France, certaines jussies
qui se reproduisaient de façon clonale, sont passées à la reproduction
sexuée. La reproduction clonale signifie que c’est toujours la même
mère, ce qui fragilise un peu les espèces, notamment lorsqu’il y a un
changement
environnemental, de climat par
exemple, qui peut faire
qu’elle ne réussit plus à s’adapter.
« Une reproduction sexuée offre une
diversité génétique, et donc une
meilleure capacité de résister aux
changements », explique la scientifique, dont l’un des objets de recherche est justement de comprendre comment la jussie peut
s’adapter aux changements liés au
réchauffement climatique. Aujourd’hui la plante est tellement efficace
dans sa dispersion qu’elle
est à la fois aquatique et terrestre.
« Quand le niveau d’eau baisse, elle
sait parfaitement s’adapter et on en
voit de plus en plus dans de simples
prairies humides », commente encore la scientifique.
Mais alors, comment faire pour
s’en débarrasser ? C’est bien là tout
le problème des gestionnaires, car
pour l’heure, à part l’énergie des
bras et des grandes campagnes
d’arrachage, il n’existe pas grandchose d’autre. Cette technique
coûte très cher aux collectivités,
surtout à l’heure où l’on évite de
plus en plus d’utiliser des herbicides. Certes, il existerait bien un
petit coléoptère, Lysathia ludoviciana, volontaire pour les liquider,
mais la solution semble beaucoup
trop incertaine au regard des risques que cela pourrait faire courir à
d’autres plantes. La belle indésirable semble avoir encore de beaux
jours devant elle. ■
A
Un travail sans précédent
NOMBRE DE VERRES CONSOMMÉS
PAR JOUR TOUS ÂGES CONFONDUS
TETRA IMAGES INC /TETRA / BSIP
SANTÉ PUBLIQUE Il y a deux ans, le
Pr Tim Stockwell, directeur du centre
de recherche sur les addictions à
Victoria, au Canada, expliquait au
Figaro : « Nos conclusions invitent à
douter des bénéfices d’une consommation modérée d’alcool sur la mortalité.
Ceci n’exclut pas la possibilité d’une
cardio-protection qui serait tout simplement annulée par le risque accru de cancers et d’autres maladies. »
Il venait de passer en revue avec des
collègues américains 87 études sur la
consommation « modérée » d’alcool
qui montraient que les trois quarts
d’entre elles passaient à côté d’un biais
majeur concernant les non-buveurs.
Une fois ce biais corrigé, l’effet présumé protecteur d’une faible consommation d’alcool disparaissait.
La nouvelle étude publiée le 23 août
dans une revue scientifique réputée, The
Lancet, vient de lui donner raison.
« C’est une étude qui fera date, tant par la
solidité de ses résultats que par son ampleur », explique le Dr Bernard Basset,
médecin de santé publique et vice-président de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie
(Anpaa).
jour, ce sont 977 personnes sur 100 000
qui développent un problème de santé,
et le risque continue d’augmenter pour
atteindre 1 252 personnes sur 100 000
avec 5 verres par jour.
Ajoutons un biais de minimisation
fréquent dans les réponses. « Tout le
monde a tendance à considérer subjectivement sa consommation comme raisonnable. C’est humain », remarque le
Dr Basset. Mais rien ne vaut la vérification, surtout lorsque l’on se sert des
« doses maison » forcément généreuses.
Les férus de mathématiques ou de
précision peuvent calculer la dose d’alcool en multipliant le volume (en cl) par
le degré d’alcool, puis en multipliant ce
total par 8 et en le divisant par 1 000.
Ainsi, avec une canette de bière forte à
10° (50 cl), on atteint déjà quatre unités
d’alcool, soit quatre verres standards.
« L’enjeu de santé publique n’est pas
dans la consommation d’un verre par
jour, ni même de deux ou trois, souligne
le Pr Reynaud. Mais les producteurs et
industriels de l’alcool préfèrent que l’on
parle de cela plutôt que de leur objectif
d’élargir le nombre des buveurs, pour
augmenter celui des gros buveurs. » Le Dr
Basset est pessimiste tant la fausse barbe
d’une « consommation responsable »
d’alcool promu par les lobbyistes semble endossée par l’Élysée : « Je crains que
la ministre de la Santé, quelle que soit sa
conviction, ne puisse faire autre chose que
de prendre des mesurettes », soupire le
Dr Basset.
Dans un numéro de la série La Santé en
chiffres consacré à l’alcool, l’agence
Santé publique France dresse pourtant
un sombre tableau de l’impact de
l’alcool dans notre pays : « On estime à
5 millions les personnes qui ont des difficultés médicales, psychologiques ou sociales à mettre en relation avec l’alcool. »
Selon l’institution, « le coût sanitaire des
problèmes liés à l’alcool serait compris entre 10 et 20 milliards de francs (la moitié de
ce coût concernant les soins ambulatoires
et l’autre moitié les soins d’hospitalisation). Les coûts sociaux sont également
très importants : inefficacité et absentéisme professionnels, violence, maltraitance,
conflits familiaux, suicides, accidents de
la route et domestiques… ». ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO
12
SPORT
36 marins sur les sentiers de la gloire
Le départ de la 49e édition de la Solitaire Urgo Le Figaro sera donné au Havre dimanche.
Le parcours de la Solitaire 2018
Les concurrents de la Solitaire
au large du Havre, mercredi,
pendant un bord de largue
du prologue. ALEXIS COURCOUX
DU 26 AOÛT AU 14 SEPTEMBRE
ROYAUME-UNI
Manche
1 Du Havre à St-Brieuc
1
Guernesey
Départ dimanche 26 août - 542 milles
2 De St-Brieuc à Ría de Muros-Noia
Le Havre
Jersey
Départ dimanche 2 septembre - 520 milles
3 De Ría de Muros-Noia
St-Brieuc
Paris
à St-Gilles-Croix-de-Vie
Départ samedi 8 septembre - 440 milles
2
4 De St-Gilles-Croix-de-Vie
à St-Gilles-Croix-de-Vie
Départ jeudi 13 septembre
165 milles
OCÉAN
Île d’Yeu
ATLANTIQUE
St-Gilles-Croix-de-Vie
Île de Ré
4
3
FRANCE
Golfe de Gascogne
Ría de Muros-Noia
ESPAGNE
SERGE MESSAGER smessager@free.fr
ENVOYÉ SPÉCIAL AU HAVRE
VOILE La Solitaire Urgo Le Figaro prend
le large en cette fin de mois d’août depuis la Normandie. Une fois de plus la
tradition est respectée pour cette
49e édition, avec un format de quatre
étapes conjuguant parcours côtiers et
air du grand large, en l’occurrence le
golfe de Gascogne : du Havre, donc, à
Saint-Gilles-Croix-de-Vie, via la baie
de Saint-Brieuc et la ria de Muros y Noia
en Espagne. À l’issue des 1 700 milles
parcourus, le 14 septembre, le titre de
champion de France Élite de course au
large 2018 sera alors décerné. Il va donc
en falloir du caractère pour solliciter sa
bonne étoile et faire en sorte que l’alignement des planètes soit parfait pour
les prétendants à la consécration suprême. En l’absence cette saison d’un ancien vainqueur, chose qui n’était pas
arrivée depuis 1993, aucun épouvantail
ne viendra hanter les légitimes désirs de
victoire de certains cadors du plateau.
Il est actuellement en tête du classement du championnat après cinq
épreuves. Qui plus est, il sait désormais
qu’il sera dans les années futures à la
barre d’un 60 pieds tout neuf pour participer entre autres au prochain Vendée
Globe (départ le 8 novembre 2020).
Autant dire que Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) fait partie des
favoris. Et le skipper sablais aborde
l’événement sereinement : « Je suis à
Infographie
ma cinquième participation et, sachant
que la voile est un sport d’expérience, je
pense avoir eu la chance de progresser
très vite. Avec mon prochain projet, je
suis donc mature pour assumer mon rôle
de leader. Je navigue libéré, en prenant
du plaisir à tous les instants en me disant
que la vie est belle. Là, comme la page Figaro va se tourner, il faut que je vive à
fond ces derniers instants. »
La concurrence sera dure malgré
tout, et il le sait. Il cite en premier lieu
Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) qui
voguera également vers d’autres horizons dès l’an prochain en Imoca (lire cidessous). Mais il ne veut surtout pas
oublier ses plus sérieux adversaires depuis le début de la saison. Le mieux placé étant Alexis Loison (Custo Pol). Le
Cherbourgeois a lui aussi l’intention de
ne rien lâcher pour sa treizième participation : « Je ne sais pas si ce chiffre porte
bonheur, mais le principal problème,
c’est que je ne suis pas tout seul à vouloir
chercher la victoire. La course reste très
ouverte. Surtout pour ceux qui ont déjà
gagné des étapes ou sont montés sur un
podium final. Mais à chaque fois, il y en a
un qui sort du chapeau. De mon côté,
j’adore le parcours. Avec beaucoup de
large et surtout un petit sprint à la fin depuis Saint-Gilles où l’on peut tout perdre
ou tout gagner. »
Anthony Marchand (Groupe RoyerSecours Populaire) aura lui aussi son mot
à dire. Le vainqueur de la Solo Concarneau début avril ne partira pas comme
un ravi de la crèche : « Je ne me donne
pas un objectif particulier, car sur le ter-
La Solitaire se conjugue aussi au féminin
Être une
« femme
sur une telle
épreuve
n’est pas
un handicap.
Mes idoles
de jeunesse
étaient
Florence
Arthaud
et Isabelle
Autissier
»
NATHALIE CRIOU
LA COURSE au large en solitaire a
toujours été ouverte aux femmes.
Dès 1971 et la 2e édition de la
Course de l’Aurore, MarieClaude Fauroux était venue affronter les gros bras de l’époque.
Car pour ce sport de haut niveau,
point n’est besoin de posséder des
muscles survitaminés pour tenir
la cadence. Dans des conditions
plutôt tempétueuses, elles souffrent certes, mais les vents sur
quatre étapes d’une Solitaire sont
rarement tout le temps hargneux.
Pour cette 49e édition, elles sont
cinq à venir frotter leurs cirés sur
les 1 700 milles programmés. Sophie Faguet (Corben Porsche) est la
plus capée puisqu’elle en est à sa
4e participation. La Suissesse Justine Mettraux (TeamWork) et Cécile Laguette (Eclisse), elles, sont
présentes pour la troisième fois
consécutive. Ces jeunes trentenaires ayant pour aspiration de
vivre de leur passion.
Pour la Franco-Américaine Nathalie Criou (Richmond Yacht Club
Foundation), native du Havre, sa
présence est particulière. Elle navigue tout au long de l’année dans
les eaux du Pacifique à San Francisco, où elle travaille : « Mon expérience l’an dernier avait été extraordinaire. Si on regarde mon
résultat, 43e et donc dernière, ce
n’est pas terrible, mais je venais
pour vivre une aventure. Quelque
chose de magique car je n’avais jamais navigué sur le Figaro Bénéteau 2. Être une femme sur une telle
épreuve n’est pas un handicap. Mes
idoles de jeunesse étaient Florence
Arthaud et Isabelle Autissier. Il suffit de regarder leurs palmarès pour
voir que c’est possible. Sans se mettre dans le rouge… »
L’Irlandaise Joan Mulloy (Taste
the Atlantic-A Seafood Journey)
débarque avec ses 32 printemps
pour la première fois sur le circuit. Elle fait ainsi partie des huit
bizuths de l’épreuve. À quelques
heures du départ, le stress commence à monter : « J’essaye
d’avoir un moral stable pour l’instant. Je sais que les conditions vont
Dalin rêve d’un doublé de légende Solitaire-Vendée Globe
bateau à cent pour cent. J’ai l’expérience
pour savoir quand il faut tirer sur le bateau
et sur le bonhomme ou quand il faut sortir
de la zone rouge. »
A
MARTIN COUTURIÉ £@martincouturie
LE GRAND rendez-vous approche. Cette
date du dimanche 26 août est cochée
depuis bien longtemps dans l’agenda de
Charlie Dalin. Le Havrais d’origine va
pour la première fois prendre le départ
d’une Solitaire Urgo Le Figaro sur ses
« terres ». Et cette première étape de
l’édition 2018, Le Havre-Saint-Brieuc, il
compte bien ne pas la rater. Essentielle
dans sa quête de victoire finale. « Partir
du Havre sera une grande première pour
moi sur la Solitaire, et je m’attends à un
grand moment. Ce sera ma dernière course
en tant que Skipper Macif, et sur ce circuit
que j’aime beaucoup… Cette étape sera la
plus longue de cette édition, avec 570 milles
nautiques, et certainement quatre nuits en
mer. Ce sera donc l’étape de toutes les opportunités ou de tous les dangers. »
L’objectif est clair pour le tout frais papa
(son premier fils, Oscar, est né le
24 juillet) : enfin décrocher ce succès sur
cette Solitaire qui le nargue depuis bien
trop longtemps avant de changer de taille
de bateau et d’aller défier les océans fous
furieux de la planète lors du Vendée Globe
2020. Ce ténor du circuit Figaro Bénéteau,
avec quatre podiums lors de ses quatre
dernières participations (2e en 2015 et
2016, 3e en 2014 et 2017), compte bien
marquer les esprits de ses futurs rivaux au
fer rouge, et salé, de son triomphe figariste. « Je n’ai qu’un objectif, c’est gagner,
nous confirme-t-il. Il est important d’envoyer un message fort à mes futurs concur-
rain de jeu, beaucoup de choses peuvent se
passer. Avec sept participations, je
connais certains schémas, certains lieux
où l’on va croiser. Et désormais, je pense
qu’il est difficile pour quelqu’un de tenter
une option de dingue. »
À 13 h 02 dimanche, l’ensemble de la
flotte va s’élancer pour 542 milles iodés.
Avec dès le début, en direction des côtes méridionales anglaises, un combat
de tranchée annoncé dans des vents
très soutenus. Pour les premiers pas sur
les sentiers de la gloire. ■
Une répétition
avant le tour du monde en solo
Charlie Dalin : « Je n’ai qu’un objectif, c’est gagner ! »
rents du Vendée Globe. Et une victoire serait
un message fort. » Adressé notamment à
Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance), lui aussi au départ de la Solitaire et
déjà en préparation du tour du monde.
Durant les longs derniers mois passés à
constituer son équipe et à travailler au
sein de l’écurie Mer Concept de François
Gabart pour concevoir le dessin de son
futur monocoque Imoca aux couleurs de
la mutuelle Apivia (faisant partie du
Groupe Macif), Charlie Dalin n’a pas
oublié les entraînements à bord de son
Figaro Bénéteau 2 (qui lui aussi quittera la
scène figariste le 14 septembre prochain
ALEXIS COURCOUX
pour être remplacé par son petit frère
« numéro 3 » doté de foils). Et il sait
mieux que personne que toute cette expérience acquise sur le circuit figariste
lui servira pour « aller chercher la victoire
dans le Vendée Globe », son rêve ultime
qu’il pense accessible. « Je crois être fait
pour ce type de course. Je ne redoute pas la
solitude. Et grâce à la Solitaire, je commence à bien me connaître au niveau du
sommeil. On y répète la partition en permanence. Il y a un tronc commun important entre ce qui est demandé en Figaro et
en Imoca. Un figariste est un marin qui
sait arriver à exploiter le potentiel de son
En attendant sa dernière « partition » figariste, Charlie Dalin, fort de son diplôme d’architecture navale, a apprécié
la longue réflexion conduisant à la genèse puis à la naissance d’un bateau de
course à foils. Les plans définitivement
adoptés avec l’architecte Guillaume Verdier, le début du chantier est annoncé
pour la rentrée. Concomitamment à la
fin de la Solitaire, qui prend ses quartiers
de fin d’été pour cette édition 2018. De
quoi changer la donne, la nuit notamment. « Nous aurons des nuits de dix heures, clairement plus longues que lors des
précédentes éditions de la Solitaire organisées au mois de juin. Nous avons beau
nous préparer, nous serons forcément un
peu surpris. Les dernières nuits nous paraîtront longues, car nous aurons eu peu
d’opportunités de dormir avant. »
Une répétition idéale avant le tour du
monde en solo pour un marin bien décidé
à triompher deux fois en Vendée. À SaintGilles-Croix-de-Vie le 14 septembre prochain, puis aux Sables-d’Olonne, vers la
mi-janvier 2021, pour l’arrivée triomphale du Vendée Globe. Alain Gautier,
Christophe Auguin, Michel Desjoyeaux et
Armel Le Cléac’h, auteurs d’un tel doublé
de légende, lui montrent le sillage à suivre. Le rêve est en marche. ■
être dures au départ et que je ne
dois pas faire une grosse erreur.
Étant de la côte ouest de l’Irlande,
la tempête ne me fait pas peur. Je
suis là pour apprendre, car mon
rêve serait de faire un tour du
monde en solitaire en course. Et la
meilleure école est le circuit Figaro. Je suis d’ailleurs la première
navigatrice irlandaise à me lancer
dans l’aventure. »
Quels que soient leurs résultats
respectifs, elles prouveront toutes qu’elles sont de vrais marins.
Avec, pour certaines, dans un
coin de la tête, l’ambition d’imiter Clare Francis et Jeanne Grégoire, remarquables 5es en 1975
S. M.
et 2008. ■
EN BREF
Football : Hugo Lloris arrêté
en état d’ivresse
Hugo Lloris, capitaine de l’équipe
de France championne du monde
et de Tottenham, a été interpellé
dans la nuit de jeudi à vendredi
à Londres pour conduite en état
d’ivresse. Le gardien de but
de 31 ans a subi un contrôle
de routine à Gloucester Place,
dans le centre de la capitale
britannique, aux environs
de 2 h 20 du matin. Inculpé après
sept heures en cellule, l’ancien
Lyonnais « a été libéré sous
caution et comparaîtra devant
le tribunal de Westminster
le mardi 11 septembre »,
a indiqué Scotland Yard.
Cyclisme : la Vuelta
s’élance de Malaga
La 73e édition du Tour d’Espagne
débute ce samedi par un contrela-montre individuel (8 km)
dans les rues de Malaga.
En l’absence des leaders
de la Sky, Christopher Froome
et Geraint Thomas, récent
vainqueur du Tour de France,
Nairo Quintana (Movistar),
Vincenzo Nibali (BahrainMerida), Rigoberto Urán
(EF-Drapac) et Richie Porte
(BMC) font figure de favoris pour
le maillot rouge. Thibaut Pinot
(Groupama-FDJ) représente
les meilleures chances françaises
au classement général.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
samedi 25 - dimanche 26 août 2018
CULTURE
PASCAL BASTIEN POUR LE FIGARO
13
La synagogue de Balbronn, vue de l’intérieur et de l’extérieur ; le cimetière juif de Marmoutier (de gauche à droite). La synagogue de Benfeld (ci-dessous) figure sur la liste du loto du patrimoine.
L’Alsace redonne vie à ses synagogues
rurales longtemps oubliées
A
20 km
CLAIRE BOMMELAER
cbommelaer@lefigaro.fr
ENVOYÉE SPÉCIALE EN ALSACE
Toutes les communes alsaciennes, ou
presque, possèdent une rue des Juifs,
quand ce n’est pas le souvenir de plusieurs familles dont plus aucun membre
ne subsiste. « La communauté juive a représenté jusqu’à 500 âmes. Le peintre
Alphonse Lévy et le banquier Albert Kahn
sont d’ici. Dans mon enfance, nous fonctionnions en bonne intelligence, se rappelle
Jean-Paul Weil, le maire de Marmoutier
(Bas-Rhin, 2 600 habitants) Puis la vie juive a disparu, et sa mémoire avec. » L’ancienne synagogue du village était, jusqu’à
il y a quelques semaines, une salle de
sport. Un autre lieu de culte a été transformé en école de musique : on a gratté les
inscriptions hébraïques sur son fronton.
« Nous allons renouer avec cette histoire,
déplacer les machines de musculation et
ouvrir un centre culturel juif, explique le
maire. Ceux qui oublient leur passé sont
condamnés à le revivre. » Régulièrement,
avec une petite troupe de bénévoles
– tous catholiques – il se rend dans le ci-
MOSELLE
Strasbourg
Westhoffen
Balbronn
Sélestat
Benfeld
VOSGES
Colmar
Thann
Mulhouse
TERR.
DE
BELFORT
SUISSE
Infographie
PATRIMOINE
Parfois convertis
en salle de sport
ou en école
de musique,
ces édifices
religieux trouvent
un second souffle
grâce à la volonté
du Consistoire
et des élus locaux.
Deux sont
inscrits au loto
du patrimoine.
metière juif pour désherber entre les
tombes. Petit à petit, ils ont récupéré des
stèles « empruntées » par des habitants
du coin. La pierre est toujours utile dans
une ferme. L’endroit possède encore des
tombes du XVIe siècle à la stèle arrondie
et aux inscriptions en hébreu. « Il est important de s’en occuper, car les cimetières
abandonnés, a fortiori israélites, sont sujets au vandalisme », poursuit Jean-Paul
Weil. En 2015, 400 tombes juives avaient
été profanées à Sarre-Union par des adolescents en quête de sensations.
Journées portes ouvertes
À Koenigshoffen, près de Strasbourg, les
stèles récupérées ont été posées, debout,
le long du mur. Cette fois-ci, c’est Yoav
Rossano, chargé du patrimoine au
consistoire israélite du Bas-Rhin, qui
s’est occupé du rapatriement. Son recrutement, il y a deux ans, en dit long sur la
volonté de la communauté de s’intéresser enfin à son patrimoine. Le Consistoire, qui aimerait voir la vie juive alsacienne renaître, lui a donné carte blanche.
Yoav Rossano sillonne donc la région au
volant de sa voiture, véritable gardien du
temple, surveillant les éventuels dégâts
ou la montée de l’herbe. Dans les villages, on a pris l’habitude de le voir débarquer pour récupérer les clés des synagogues, conservées à la mairie ou chez un
commerçant.
À la fois dans la vie locale et en dehors
d’elle, la communauté juive n’a pas toujours voulu ouvrir ses portes au reste du
monde. Contrairement aux églises, les
lieux de culte juifs ont vécu le plus discrètement possible. À coups de concerts du
soir aux chandelles, ou de journées portes
ouvertes, Yoav Rossano tente d’inverser
la vapeur. Il s’appuie sur Pierre Goetz,
protestant et délégué régional à la Fondation du patrimoine. Ce dernier a impulsé
un fonds dédié au patrimoine juif du BasRhin, en 2013. Il est convaincu que
l’Alsace, terre concordataire, doit traiter
toutes les religions sur le même plan. Pour
lui, l’intérêt du public, si tant est qu’on
sache l’orienter, ne demande qu’à éclore.
« La plupart des gens ne sont jamais entrés
dans une synagogue. Lorsqu’on leur en
donne l’opportunité, ils découvrent l’organisation d’un culte qui n’est pas si éloigné
du culte chrétien », témoigne-t-il. La synagogue de Benfeld (1846), bijou d’architecture, avec ses grands lustres, son élé-
« Ces bâtiments ont joué un rôle historique et ethnologique »
Conservateur général honoraire du patrimoine, chargé pendant des années de
la protection du patrimoine juif au ministère de la Culture, Max Polonovski effectue un inventaire scientifique des objets cultuels juifs du Bas-Rhin.
LE FIGARO. – Dans le fond,
on a attendu qu’il n’y ait plus
de Juifs dans les campagnes
pour s’intéresser au sort
des synagogues rurales…
Max POLONOVSKI. – La prise de
conscience de l’intérêt national de ce
patrimoine est venue à partir du début
des années 1980. Un élargissement de
la notion de monuments historiques,
largement cantonnée depuis un siècle
aux églises et aux châteaux, a permis
une ouverture vers des éléments patrimoniaux dont la valeur architecturale
était moins évidente, mais dont le rôle
historique et ethnologique était significatif. C’est le cas des synagogues
rurales d’Alsace, construites pour la
plupart au moment où la population
juive commençait déjà à connaître un
ALLEMAGNE
HAUT-RHIN
exode vers les villes. Chacune d’elles
ne présente pas de caractéristiques artistiques de première importance, mais
l’ensemble offre un réseau unique et
représentatif d’un judaïsme alsacien
rural aujourd’hui disparu. Dans l’ensemble, les services de l’État, à travers
les Directions régionales des affaires
culturelles, ont bien pris en compte ce
patrimoine juif, synagogues et cimetières, en l’intégrant dans les listes des
édifices protégés au titre des monuments historiques.
duquel s’organisait la communauté. En
dehors des grandes fêtes qui scandaient l’année, le rythme des prières
journalières et des lectures de la Torah
accompagnait la vie quotidienne. Tout
en s’intégrant parfaitement dans le tis-
“
L’ensemble offre
un réseau unique
d’un judaïsme alsacien
rural aujourd’hui disparu
MAX POLONOVSKI
Qu’est-ce qui caractérise
le patrimoine juif ?
La nature rurale de la population juive,
tout d’abord, qui fut interdite de
résidence dans les grandes villes de
Strasbourg et Colmar jusqu’à la Révolution. La population juive en Alsace
était constituée en grande partie de
marchands de bestiaux et de colporteurs, dans l’ensemble de condition
modeste, peu différente du reste de la
population. Les synagogues étaient
l’élément religieux essentiel autour
”
su urbain, le style architectural des synagogues est parfois teinté d’orientalisme pour se démarquer des édifices
des autres cultes. Au cours du XIXe siècle, leur plan et leur organisation interne se sont rapprochés de ceux des
églises, notamment avec le déplacement de la bimah, espace de lecture
central, vers le tabernacle qui contient
les rouleaux de la Torah. L’officiant fait
désormais face aux fidèles, les femmes
étant situées dans des tribunes.
Pourquoi aller visiter une synagogue
et un cimetière israélite ?
La plupart des synagogues alsaciennes
ne sont plus affectées au culte. Certaines
sont transformées en musée, comme à
Bouxwiller, ou en centre culturel, comme à Hochfelden, d’autres sont réutilisées de manière très profane, comme la
caserne de pompiers de Scherwiller, la
choucrouterie de Krautergersheim ou
l’atelier de menuiserie de Neuviller. Les
Journées européennes de la culture juive, début septembre, permettent
d’ouvrir les synagogues à la visite et
c’est l’occasion rare de pouvoir pénétrer dans ces lieux souvent inaccessibles
au public. Les cimetières constituent
une autre particularité. La tradition juive, qui veut que l’on respecte le repos
des morts, a transformé ces petites nécropoles villageoises en conservatoire
des modes de sépultures depuis le
XVIe siècle. Ce sont des lieux pittoresques, situés en dehors des villages, véritables registres de pierres contenant un
riche corpus d’inscriptions funéraires.
PROPOS RECUEILLIS PAR C. B.
gant balcon pour les femmes, des décors
peints, un orgue XIXe et des rouleaux de la
Torah anciens, propose déjà des visites
guidées. Celles de Thann (1862), inscrite
aux Monuments historiques depuis 2016,
de style néobyzantin, ou de Sélestat
(1890) font de même. Mais certaines sont
trop dégradées pour s’offrir aux regards.
Les pigeons volent dans la synagogue de
Westhoffen, dont les murs sont lézardés.
Ni les petites communes ni la communauté juive (il n’y a que 500 000 Juifs en France, dont 15 000 en Alsace) n’ont les
moyens de remettre sur pied tous leurs
édifices. « Les petits-enfants de ceux qui
sont partis à Paris ou à Strasbourg n’ont
pas envie de réinvestir le village de leurs
grands-parents. Ils se disent alsaciens,
mais font enterrer leurs aïeuls ailleurs »,
regrette Jean-Paul Weil. Les Juifs arrivés
du Maghreb dans les années 1960 et 1970
n’ont par ailleurs pas de liens avec ce
territoire et préfèrent souvent se concentrer sur les lieux franciliens. Le salut viendra donc de tous, comme pour les églises
rurales. ■
Journées européennes de la culture
et du patrimoine juifs, les 1er et 2 septembre.
www.jecpj-france.com
EN BREF
Une Française prend la tête
du Festival de Locarno
La Française Lili Hinstin
a été nommée directrice
du Festival de Locarno (Suisse),
en remplacement de l’Italien
Carlo Chatrian. Elle prendra
ses fonctions le 1er décembre.
Morgan Freeman annoncé
au Festival du film
américain de Deauville
Déjà venu deux fois au Festival
du film américain de Deauville,
Morgan Freeman y sera de nouveau
du 31 août au 9 septembre. Depuis
mai dernier, l’acteur américain
de 81 ans s’est fait discret après
avoir été accusé de harcèlement
sexuel par huit femmes. Il avait
présenté ses excuses peu après.
Seront présents au 44e Festival les
Américaines Elle Fanning et Sarah
Jessica Parker, l’Australien Jason
Clarke et la Britannique Kate
Beckinsale. Quatorze films seront
en compétition, dont quatre
sont produits par des plateformes.
A
« Renouer avec l’histoire »
BAS-RHIN
Marmoutier
R h in
lors que des dizaines de
petites synagogues rurales meurent en
silence, faute de fidèles ou d’intérêt,
l’Alsace est en train de se mobiliser pour
sauver et faire revivre ses « édifices israélites ». Grâce à la Fondation du patrimoine,
les synagogues de Benfeld (Bas-Rhin) et
de Thann (Haut-Rhin) sont entrées dans
la boucle du futur loto du patrimoine. Elles figureront sur la longue liste des
250 monuments élus, et les Alsaciens y
voient une marque de victoire sur l’oubli.
Dans la région, tout le monde se souvient
du projet de démantèlement de la synagogue désaffectée de Balbronn, qu’un Alsacien avait décidé de remonter en Israël.
La présence des Juifs en Alsace est très
ancienne. Arrivés dans la vallée du Rhin
en même temps que les légions romaines,
les Juifs alsaciens et lorrains représentent,
à la fin du XVIIIe siècle, plus de la moitié de
la population juive de France. Commerçants ou artisans, mais longtemps interdits d’activité et de séjour dans les villes,
ils essaimeront les campagnes. Après
l’épisode tragique de la déportation, ils rejoignent, comme beaucoup de Français,
les grandes villes. Tandis que Strasbourg
va s’enorgueillir de la Grande Synagogue
de la Paix, ils laissent derrière eux des dizaines de petits lieux de culte et une myriade de cimetières, traces de leur ancienne présence.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO
14
L’ÉTÉ DU FIGARO
6/6
[
La mode
passe à tab
le
Le point co
mm
Un art de viv un entre la cuisine et
le style ?
re
cette semain que nous font partage
r,
e,
autour d’un six créateurs
petit plat au
goût de vaca
nces.
]
Julie de Libran, chez elle,
à Paris, le 17 juillet dernier.
J.-CH. MARMARA/LE FIGARO
Julie de Libran
Des madeleines d’ici et d’ailleurs
La tarte Tatin de sa grand-mère, le dressing de sa mère,
son départ à 8 ans pour la Californie… La directrice artistique
de Sonia Rykiel raconte ce qui a façonné son goût pour la mode,
la liberté et le travail.
A
ÉLODIE BAËRD ebaerd@lefigaro.fr
Elle le lâche d’entrée, sans cinéma, Julie de Libran n’est pas une
grande cuisinière. « Ma grandmère et ma mère étaient très fortes.
Je n’ai pas leur don, faire la cuisine
me stresse. Je crains toujours de rater, de ne pas bien respecter l’ordre, les doses… », confesse-t-elle
devant une généreuse tarte Tatin
réalisée à partir d’une recette familiale. Elle aime ça pourtant,
certains signes ne trompent pas.
Dans son nouvel appartement, au
rez-de-chaussée d’un immeuble
proche du jardin du Luxembourg,
la cuisine encadrée de deux cours
végétalisées a été pensée comme
une pièce centrale. Au milieu, une
grande table rustique entourée de
chaises
en
cuir
Charlotte
Perriand ; le long du mur de droite, un piano de cuisson et un plan
de travail en marbre sur lequel reposent encore les ingrédients du
dessert. Du sucre brun, de la farine bio… Ici, on ne sacrifie rien à la
qualité et au bon goût. Une suspension de l’artiste Michael
Anastassiades éclaire la table pour
parfaire le tableau.
La cuisine a souvent été un ancrage dans la vie cosmopolite de
Julie de Libran. « Nous sommes
partis brutalement nous installer en
Californie, quand j’avais 8 ans, au
moment de l’élection de François
Mitterrand. Nous habitions en
Provence. Mes parents ont tout plaqué, pris leurs trois enfants, pour
vivre le rêve américain. Là-bas,
mon père a lancé un business de
pain français et développé un
concept de brasseries parisiennes.
Ma mère avait un dressing qui me
fascinait, je passais des heures à y
admirer les robes, les vestes Sonia
Rykiel, Yves Saint Laurent, Kenzo.
Elle cuisinait tous les soirs. Nous dînions ensemble, des plats bien français, et à l’heure française, en décalage
avec
nos
copains
La tarte
Tatin
8 pommes
1 pâte maison
50 g de sucre
10 g de stevia
5 cl de jus de citron
1 pincée de cannelle
25 g de beurre allégé
Éplucher les pommes, les couper en quatre.
Mettre un plat sur le feu.
Y faire chauffer à feu doux le sucre et le beurre
jusqu’à obtenir un caramel. Ajouter les pommes
afin qu’elles ramollissent.
Préchauffer le four à 180 °C.
Poser la pâte sur les pommes et faire des trous
pour la laisser respirer.
Tourner les bords et l’enfourner 20-25 min.
Sortir le plat et couvrir d’un torchon mouillé
dessous et autour avant de renverser le plat.
Servir tiède.
américains », se souvient cette
quadra qui a vécu dix ans sur la
côte Ouest, à San Diego, avant de
partir suivre un cursus mode à
l’Istituto Marangoni à Milan, puis
d’intégrer l’École de la chambre
syndicale de la couture à Paris.
Elle tisse ensuite son CV en or entre ces deux capitales de la mode,
auprès de Gianfranco Ferré, pour
sa marque et pour Dior dont il est
alors le directeur artistique, ensuite auprès de Gianni Versace et,
à son décès, de sa sœur, Donatella.
« Quand je vivais en Italie, je préparais très souvent cette tarte Tatin
qui me rappelait la France. »
« Entre deux mondes »
En 1998, Julie de Libran met un
pied chez Prada où elle œuvre
dix ans au prêt-à-porter féminin,
à la lingerie, mais aussi aux « célébrités ». Son carnet d’adresses
s’épaissit chaque jour, alors
qu’elle accroît la visibilité de la
marque sur les tapis rouges en habillant les VIP. Elle en gardera
quelques authentiques amitiés,
comme avec Sofia Coppola, et une
admiration inconditionnelle pour
Miuccia Prada.
En 2008, à Paris, elle rejoint
l’équipe de Marc Jacobs chez Louis
Vuitton. « C’est là que j’ai découvert le quartier où j’habite aujourd’hui, entre Saint-Germain-desPrés et Montparnasse, à la frontière
entre deux mondes différents et
complémentaires, celui des cafés,
des éditeurs, du Paris historique, et
celui plus populaire de la gare, des
Casting idéal
pour un dîner
Qui rêveriez-vous d’inviter
à votre table, cet été ?
« Sonia Rykiel, Coco Chanel,
Miuccia Prada, Charlotte
Perriand, Niki de Saint Phalle,
Sofia Coppola
et Debbie Harry. »
théâtres. Tous les matins, je descends à vélo électrique vers mon
bureau, boulevard Saint-Germain », raconte-t-elle encore
avec cette indéfinissable pointe
d’accent héritée autant de sa bonne éducation que de ses nombreuses années à l’étranger et de sa
parfaite maîtrise de trois langues.
Elle vit là avec son fils de 12 ans
et son mari, Stéphane de Luze, un
enfant du quartier. « J’aurais bien
habité dans une maison avec un
jardin, mais lui est très parisien et
ne pouvait envisager cette option »,
sourit-elle. S’il assiste à certains
défilés, son époux évolue loin de la
mode, et parfois loin de Paris. « Il
fabrique de l’armagnac dans les
Landes, au Château de Briat, de la
famille de Pichon-Longueville »,
précise-t-elle en sortant une bouteille de Skerzo, « un apéritif qu’il
a développé, et que j’adore, à partir
de jus de raisin et d’armagnac ».
Elle en sert un fond on the rocks,
parle un peu d’elle tout en maintenant une certaine « privacy »
(rare anglicisme dans sa bouche).
Aux antipodes de la famille
Rykiel dont le public a vu grandir
toutes les générations, de Sonia à
Nathalie et Lola, elle est de nature
discrète bien qu’elle avoue « batailler » contre elle-même pour
sortir de sa réserve. Quand la reine de la provocation, Sonia
Rykiel, déclarait vouloir « passer
aperçue », Julie de Libran doit se
forcer parfois à « être plus aperçue ». Mais si elle n’a pas l’exubérance de certains personnages de
la mode, elle défend une joie de
vivre à contre-courant dans ce
milieu qu’elle juge difficile.
La passion des mots
Pour tenir, elle pratique le yoga
intensément, sans doute un legs
de son enfance en Californie. Elle
écrit aussi beaucoup… pour elle et
sans velléité de publier. « C’est une
thérapie de raconter mes journées
dans des cahiers ». Malgré son peu
de temps pour lire, elle accumule
les nouveautés littéraires en prévision des vacances et termine
tout de même la lecture du livre
d’une jeune amie, Loulou Robert,
un de ses anciens mannequins qui
vient de sortir son troisième roman, Sujet inconnu. À son arrivée
chez Rykiel en 2014, elle a
convaincu la marque de créer une
bibliothèque de 500 000 livres
dans la boutique du boulevard
Saint-Germain. « Ce projet avait
du sens, surtout avec toutes les librairies qui fermaient dans le quartier », se souvient-elle.
Cette passion des mots était
aussi celle de Sonia Rykiel, l’amie
des écrivains et auteur elle-même
d’un Dictionnaire déglingué que
Julie de Libran adore consulter. De
ces pages, elle a tiré des mots imprimés sur la collection Manifesto
célébrant, ce printemps, les cinquante ans de la maison. Secret,
Baiser, Paris… Des mots contenant
immanquablement les initiales de
la fondatrice, S et R. Il y a aussi
Sauternes, dont SR se délectait et
définissait comme « une bouteille
sublime à boire en se regardant
dans les yeux sans se quitter »,
rapporte Julie de Libran, en sirotant le fond de son Skerzo. ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018
LE CARNET DU JOUR
Le service reçoit
les annonces
tous les dimanches
et jours fériés de
9 heures à 13 heures
naissances
M. William AZAN
et Mme, née Isabelle de Clerck,
ont l'immense joie d'annoncer
la naissance de
Raphaël
(excepté les 1er janvier, 1er mai,
15 août, 25 décembre)
par téléphone
01 56 52 27 27
par télécopie
01 56 52 20 90
par courriel
carnetdujour@media.figaro.fr
sur notre site :
www.carnetdujour.lefigaro.fr
Tarif de la ligne € TTC :
Du lundi au jeudi
25 € jusqu'à 25 lignes
23 € à partir de 26 lignes
Vendredi ou samedi
28 € jusqu'à 25 lignes
26 € à partir de 26 lignes
Réduction à nos abonnés :
nous consulter
le 11 août 2018.
Commémoration,
Signatures,
Départsen
retraite,
Vœux,
Deuils,
Condoléances,
Remerciements,
Souvenirs,
Messeset
anniversaires,
Officesreligieux,
Prised’habit,
Jubilé,
Jubilésacerdotal,
Ordination,
Vœux
monastiques.
Reprise des annonces sur :
www.carnetdujour.lefigaro.fr
www.dansnoscoeurs.fr
ont la tristesse
de faire part du décès de
son grand-père,
Julien et Valentine BARRAT
Léo Félix BARRAT
le 14 août 2018, à Belfort.
Le comte et la comtesse
Jean-Pierre
d'ESTIENNE d'ORVES
sont heureux
d'annoncer la naissance
de leurs petits-enfants
Louise
le 20 janvier 2017, chez
Ivana et Louis
d'ESTIENNE d'ORVES
Zoïs
le 19 août 2018, chez
Félicie et Mihai (†)
ZAMFIRESCU-ZEGA
La princesse Lucien MURAT
le général et la vicomtesse
Bernard de LESQUEN
du PLESSIS CASSO
le prince et la princesse
Achille MURAT
Mme Lilla GALE
le prince Lucien MURAT
et la princesse, née
Emma Gale,
ont la grande joie de vous
annoncer la naissance de
Achille
Alexandre THOMANN
et Eva CECOTTI
à Lille, le 20 août 2018, à 16 h 32.
Victoire
communications
Theologicum
la faculté de théologie
et de sciences religieuses
de l'Institut Catholique
de Paris
Florence Lévêque,
M. Serge PLATTARD
et Mme, née
Sylvie Dupont-Fauville,
ont la joie de vous annoncer
le mariage de leurs enfants
Tiphaine et Antoine
ce samedi 25 août 2018,
en l'église Saint-Etienne,
à Martizay (Indre).
florence.deletang@hotmail.fr
plattard1@yahoo.fr.
vous propose :
Cours du soir en théologie
un parcours de formation
pour tous :
enseignement universitaire
diplômant
dans les disciplines phares
de la théologie :
Bible, histoire, liturgie,
spiritualité, catéchèse,
œcuménisme...
Accompagnement tutorat,
le lundi de 20 heures
à 22 heures, à partir
du lundi 3 septembre 2018.
Inscriptions ouvertes.
Tarifs et renseignements :
téléphone : 01 44 39 52 61
cyclec.theologicum@icp.fr
Liliane CAVALLI
née Berthaux,
survenu le 21 août 2018.
La cérémonie religieuse
aura lieu
le vendredi 31 août, à 14 h 30,
en l'église Saint-Jean-Baptiste,
à Neuilly-sur-Seine, suivie
de l'inhumation au cimetière
nouveau de Neuilly-sur-Seine.
Mme Elisabeth Chemel
et ses filles,
Océane, Claire et Léa,
M. Jean Chemel
et ses filles,
Saya, Manami et Luna,
Mme Andrée Dequidt,
sa sœur,
ont la douleur
de vous faire part du décès de
Mme Renée CHEMEL
survenu le 18 août 2018,
à Lagny-sur-Marne
(Seine-et-Marne).
L'inhumation aura lieu
le mercredi 29 août, à 14 heures,
au cimetière de Dinard.
Ni fleurs ni couronnes.
Blanche
M. Edouard MONTIER
et Mme, née Sibylle O'Neill,
M. Stéphane DELÉTANG
et Mme, née
La cérémonie religieuse
sera célébrée
le mardi 28 août, à 10 h 30,
en l'église Saint-Séverin,
Paris (5e).
Aurore et Xavier de MONCLIN
ont la joie
d'annoncer la naissance de
mariages
François BACCIALONE
le 23 août 2018.
Le comte Fabien de LESCURE
et la comtesse, née
Benoît et Héloïse
Matthieu et Fanny Baccialone,
ses enfants,
Juliette, sa petite-fille,
ont la joie d'annoncer
la naissance de
M. Philippe BARRAT
fiançailles
ont la joie d'annoncer
les fiançailles de leurs enfants
Mme François Baccialone,
née Geneviève Receveur,
son épouse,
ses parents,
M. Gérard BARRAT
Paris, le 4 août 2018.
Joëlle Mignonat,
ont la tristesse
de vous faire part du décès de
Anne et Jean-Yves Belotte,
Jacques et Sylvie Baccialone,
Laurence Winter,
Vincent et Catherine
Baccialone,
Jean Receveur,
ses frères, sœurs,
beaux-frères et belles-sœurs,
ses neveux et nièces
le 23 janvier 2018, chez
Naissances,
Adoptions,
Baptêmes,
Fiançailles,
Mariages,
Anniversaires,
Centenaires,
FêtedesMères,
FêtedesPères,
Saint-Valentin,
Noces,
Communications
diverses,
Conférences,
Thèses,
Portesouvertes,
Distinctions,
Nominations,
M. et Mme Christophe Cavalli
et leurs enfants
deuils
Mme André Baccialone,
sa mère,
son arrière-grand-père,
15
On nous prie d'annoncer
le rappel à Dieu de
Henri de FEYDEAU
de SAINT-CHRISTOPHE
mort accidentellement
le dimanche 19 août 2018,
à l'âge de 27 ans,
à Zermatt (Suisse).
De la part de :
la comtesse
Jacques de Feydeau
de Saint-Christophe,
en union avec
le comte Jacques de Feydeau
de Saint-Christophe (†),
ses parents,
M. et Mme Anselme
Henri-Rousseau
et leurs enfants,
sœur Clotilde
de la Miséricorde o.c.d.,
Typhaine de Feydeau
de Saint-Christophe
et Alexis Nouaillac, son fiancé,
Magdeleine de Feydeau
de Saint-Christophe,
ses sœurs, beau-frère,
neveux et nièces.
La messe d'obsèques aura lieu
le lundi 27 août, à 14 h 30,
en l'église Saint-Michel,
à Chamonix (Haute-Savoie).
Elle sera suivie de l'inhumation
au cimetière de Magland
(Haute-Savoie).
M. et Mme Jean-Luc Chêne,
M. Bruno Laroche-Joubert
et Mme, née Evelyne Chêne,
ses enfants,
Le Seigneur vient d'accueillir
dans la Paix et la Lumière,
Geneviève GARDEY de SOOS
ses six petits-enfants
et leurs conjoints,
ses treize
arrière-petits-enfants
qui a quitté ceux qu'elle
a tant aimés le 20 août 2018.
Stanislas et Bénédicte Binot,
Laurence et Guillaume Wallut,
Domitille et Xavier Haurez,
ses enfants,
ont la tristesse
de vous faire part
du rappel à Dieu de
Elle a rejoint ses fils,
Bruno et Olivier,
sa petite-fille Maylis.
ont la tristesse
de vous faire part
du retour à Dieu de
Jean Pierre BINOT
le mardi 21 août 2018,
à l'âge de 82 ans.
La cérémonie religieuse
sera célébrée
le mardi 28 août, à 14 heures,
en l'abbaye de Chantelle
(Allier).
L'inhumation aura lieu
le mercredi 29 août,
au cimetière du Montparnasse,
Paris (14e),
dans la stricte intimité.
Véronique et Hubert
de Moroges,
Jean Bourdeau de Fontenay,
Nathalie et Gilles Marty,
Nicolas et Carole
Bourdeau de Fontenay,
Pierre et Bénédicte
Bourdeau de Fontenay,
Arnaud et Caroline
Bourdeau de Fontenay
ainsi que leurs enfants
et petits-enfants
ont la tristesse
de vous faire part
du décès de leur mère,
belle-mère, grand-mère
et arrière-grand-mère,
Marie-Louise Benoîte
BOURDEAU de FONTENAY
née Serre,
survenu le 24 août 2018,
à l'âge de 89 ans.
La cérémonie aura lieu
le mardi 28 août, à 15 heures,
en l'église polonaise
Notre-Dame-de-l'Assomption,
place Maurice-Barrès,
Paris (1er).
Denise CHÊNE
née Cazèles,
le 20 août 2018,
dans sa 98e année.
La cérémonie religieuse
sera célébrée
le lundi 27 août, à 10 heures,
en l'église Saint-Eutrope
des Portes-en-Ré
(Charente-Maritime),
suivie de l'inhumation,
au cimetière des Portes-en-Ré.
Cet avis tient lieu de faire-part.
née de Barruel,
De la part de :
M. Philippe Gardey de Soos,
son époux,
M. et Mme Eric Le Brethon,
le colonel et Mme
Jérôme Gardey de Soos,
M. et Mme
Louis Gardey de Soos,
ses enfants,
ses 15 petits-enfants
et ses 16 arrière-petits-enfants.
La célébration religieuse
a eu lieu le 24 août,
en l'église Sainte-Marie
de Rieux-Minervois (Aude).
Eric et Gaëlle,
ses enfants,
Dominique et Christophe,
ses beaux-enfants,
M. et Mme Michel Lacouture,
M. et Mme Bernard Briand,
M. et Mme Jean-Lou Briand,
ses enfants,
ses 13 petits-enfants
et leurs conjoints,
Marie, Louis, Jeanne, Justine,
Matthias, Alice,
ses petits-enfants,
ont la douleur
de faire part du décès de
Serge DADEZ
ancien dirigeant
de la société HB,
survenu le 22 août 2018,
à l'âge de 83 ans.
La cérémonie religieuse
sera célébrée en l'église
Saint-Jacques, à Amiens,
le mardi 28 août, à 10 h 30.
ont la tristesse
de vous faire part du décès de
Michel GARNIER
colonel de l'armée de l'air,
leur père, grand-père
et arrière-grand-père,
survenu à l'âge de 98 ans.
Les obsèques civiles auront lieu
le lundi 27 août 2018,
à 12 heures, au crématorium
d'Albi.
Les visites se feront
au funérarium Traktir Bout
du Pont-de-l'Arn.
Le Seigneur a accueilli
dans Sa Lumière,
à l'aube de sa 83e année,
Norbert
DUCROT-GRANDERYE
De la part de ses sœurs,
Ariane et Marie-Odile Ducrot,
Anne-France Ligot.
La cérémonie religieuse
aura lieu
le lundi 3 septembre 2018,
à 14 h 30, en l'église
du Saint-Esprit, Paris (12e).
Marie-Noëlle, Henri, Marc
et François-Xavier,
ses enfants et leurs conjoints,
et toute la famille
ont la tristesse
de vous faire part du décès de
ont la tristesse de faire part
du rappel à Dieu du
Mme Joseph BRIAND
née Marie-Colette Lethuaire,
dans sa 102e année.
Demandez-le par courriel : mariage@media.figaro.fr
www.carnetdujour.lefigaro.fr
Mme Hugues de Fontaines,
née Brigitte Fortin, son épouse,
Eloïse, Théophile, Léopold,
Joséphine, Marguerite, Hector,
Philomène, Benoît,
Marie-Louise, Cyriaque
et Eulalie,
ses petits-enfants,
ses 22 arrière-petits-enfants
La cérémonie religieuse
sera célébrée en l'église
de la Rédemption, Lyon (6e),
le vendredi 31 août 2018,
à 10 h 30,
suivie de l'inhumation
dans le caveau familial,
à Saint-Etienne-de-Fontbellon
(Ardèche).
Noël LAJEUNESSE
survenu le 12 août 2018,
à Paris, à l'âge de 67 ans.
La cérémonie religieuse
sera célébrée le mardi 28 août,
à 10 h 30, en la chapelle
Sainte-Thérèse de l'église
Notre-Dame-de-l'Assomptionde-Passy,
88, rue de l'Assomption,
à Paris (16e).
L'inhumation aura lieu
dans la Pinède du cimetière
Saint-Pierre, à Marseille.
77, boulevard Suchet,
75016 Paris.
Plan-de-la-Tour (Var).
Dominique Feldkircher-Riu,
Mackie et Caroline Kindal,
Michael et Marine Lepoivre,
le docteur Xavier Lepoivre
et ses enfants,
Patrick et Patricia
de Saint-Pierre
et leurs enfants,
parents et amis
Le Bar-sur-Loup
(Alpes-Maritimes).
M. et Mme Jean Mane
leurs enfants et petit-fils,
Mme Françoise Mane
et ses enfants,
M. et Mme Michel Mane
et leurs enfants,
parents, alliés et amis
ont la tristesse de vous
faire part du rappel à Dieu de
M. Maurice MANE
président du conseil de
surveillance de V. Mane Fils,
officier de la Légion d'honneur,
le 21 août 2018,
à l'âge de 91 ans.
La messe d'obsèques aura lieu
ce samedi 25 août, à 10 heures,
en l'église du Bar-sur-Loup,
où l'on se réunira,
suivie de l'inhumation
au cimetière du village.
Le Seigneur est ma lumière,
il est mon salut.
Psaume 26.
Cet avis tient lieu de faire-part.
général de division
Hugues de FONTAINES
le 22 août 2018.
La célébration religieuse
aura lieu ce samedi 25 août,
à 15 heures,
en l'église Saint-Hilaire
de Gourgé (Deux-Sèvres).
Une messe sera célébrée
à son intention, le samedi
1er septembre, à 10 heures,
en l'église Saint-Jean-Baptistede-Grenelle, Paris (15e).
La cérémonie religieuse
aura lieu le lundi 27 août 2018,
à 15 h 30, en l'église
du Plan-de-la-Tour.
Cet avis tient lieu de faire-part.
Nicole Letellier,
Véronique et Thierry Guéroult,
ses sœurs et son beau-frère,
ses neveux et nièces
ainsi que leurs enfants
ont la tristesse
de vous faire part du décès de
ses petits-enfants
et arrière-petits-enfants
ainsi que toute la famille
ont la douleur
de vous faire part du décès du
colonel André PACCARD
survenu dans sa 95e année.
La cérémonie religieuse
sera célébrée
le mardi 28 août 2018,
à 10 h 30, en l'abbatiale
de Saint-Maixent-l'École.
Cet avis tient lieu de faire-part.
Paris (15e).
Yves, Gilles, Marc,
Marie-Alice,
ses enfants,
et toute sa famille
ont la douleur
de faire part du décès de
M. Jacques PETITJEAN
survenu le 18 août 2018,
à l'âge de 93 ans.
La cérémonie religieuse
sera célébrée
en l'église Notre-Dame
de-la-Résurrection,
au Chesnay,
le vendredi 31 août, à 10 h 30.
27, rue Thiboumery,
75015 Paris.
remerciements
Catherine, son épouse,
ses filles,
ses parents et beaux-parents
ainsi que toute sa famille,
très touchés des marques
de sympathie qui leur ont été
témoignées lors du décès de
M. Edouard BAGORY
Le Seigneur a accueilli
dans Sa Lumière
Henri le MASNE
dans sa 36e année.
Né à Oloron-Sainte-Marie
(Pyrénées-Atlantiques),
disparu le 24 mars 1954,
sur les pentes du mont Cervin
(4478m), (Italie-Suisse)
et retrouvé récemment.
De la part de
Roger le Masne,
son frère,
Mme Claude le Masne,
sa belle-sœur,
ses neveux, petits-neveux,
arrière-petits-neveux,
des familles le Masne,
Lamarque, de Gorostarzu,
Good.
La cérémonie religieuse
sera célébrée
le jeudi 30 août 2018, à 14 h 30,
en l'église Notre-Dame
de Saubion (Landes),
suivie de l'inhumation
dans la tombe familiale.
Une messe sera célébrée
ultérieurement en l'église
Notre-Dame-du-Chêne
de Viroflay (Yvelines).
M. Pierre Bourgeois,
ses enfants et petits-enfants
et toute sa famille,
très touchés des nombreuses
marques d'affection et de
sympathie que vous leur avez
témoignées lors du décès de
Lucette BOURGEOIS
vous adressent leurs sincères
remerciements.
Nicole Kouck,
Mme Stéphanie Amsallem
et son époux Gilles,
Mme Véronique Passe
et son époux Francois,
M. Thomas Kouck
et sa femme Emmanuelle,
très touchés des marques
d'amitié et d'affection
qui leur ont été témoignées
lors du décès de
Alain KOUCK
dont les obsèques
ont été célébrées
le mercredi 11 juillet 2018,
à Boulogne-Billancourt,
vous prient de trouver ici,
l'expression de leurs sincères
remerciements.
On nous prie d'annoncer
le décès de
M. Jacques PASCHAL
le 21 août 2018,
dans sa 85e année.
De la part de
Mme Jacques Paschal,
née Sylviane Ménard,
son épouse,
Karine Paschal,
Thierry et Delphine Paschal,
ses enfants,
Bianca, sa petite-fille,
le 21 août 2018.
Jean-Pierre et Eliane (†)
Paschal,
Patrick et Lorraine Frey,
ses frères et belles-sœurs,
leurs enfants et petits-enfants.
La cérémonie religieuse
sera célébrée le lundi 27 août,
à 10 h 30, en l'église
Saint-Nicolas-Saint-Marc
de Ville-d'Avray.
La cérémonie religieuse
sera célébrée
le vendredi 31 août, à 14 h 30,
en la paroisse Sainte-Cécile,
à Boulogne-Billancourt.
19, rue du Cottage,
92410 Ville-d'Avray.
90, avenue André-Morizet,
92100 Boulogne-Billancourt.
M. Lionel LETELLIER
Jean-Michel Paccard
et Jocelyne Buchard,
Marie-France et Alain Rioufol,
Béatrice Paccard
et Bruno Moulin,
François Paccard (†),
ses enfants,
vous prient de trouver ici,
leurs sincères remerciements.
ont la tristesse
de faire part du décès de
survenu à l'âge de 63 ans.
Saint-Maixent-l'École
(Deux-Sèvres).
En union avec
Michelle Petitjean (†),
son épouse,
Noailhac. Lieu-dit Malacan.
Christine Godard,
Florence Berthaud,
Pascaline
Le Chartier de Sedouy,
Dominique Glas,
leurs enfants et petits-enfants
Paul-Stéphane LEPOIVRE
DÉCOUVREZ
LE CARNET BLANC !
ont l'infinie tristesse
de faire part du décès brutal de
Amiens (Somme).
Annick Dadez,
son épouse,
Cet avis tient lieu de faire-part.
Les événements de la vie s’annoncent dans le carnet du jour
les familles Lajeunesse
et Branca
Mme Maurice Mane,
Mme Jean Pierre Binot,
née Jacqueline de Peufeilhoux,
son épouse,
Maxence, Sixtine, Aubéry,
Timothée, Alix, Charlotte,
Eléonore, Antoine, Mathilde
et Juliette,
ses petits-enfants,
Antoine Lajeunesse,
son frère,
Françoise Lesage-Lajeunesse,
sa sœur,
Caroline Lesage,
sa nièce,
Yvette Villepelet,
son épouse,
ses filles et son gendre,
ses petits-enfants
ainsi que toute la famille,
profondément touchés
des marques d'amitié et de
sympathie que vous leur avez
témoignées lors du décès de
Guy VILLEPELET
vous adressent ici, leurs très
sincères remerciements.
souvenirs
Il y a un an,
le samedi 26 août 2017, le
docteur André NOBILLOT
nous quittait.
Que ceux qui l'ont connu et
aimé aient une pensée pour lui.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO
TÉLÉVISION
16
BLAISE DE CHABALIER
bdechabalier@lefigaro.fr
À
22.40
○○○¡
Objectif Mars
NASA/JPL-CALTECH/ASU/UA
quand le premier voyage habité sur Mars ? Pour très
bientôt, affirme Elon Musk,
qui prévoit d’envoyer des
humains sur la planète rouge
dès 2024. Mais si le milliardaire et PDG de
Space X est sans doute trop optimiste, il
n’en reste pas moins vrai que les scientifiques de l’ESA (European Space Agency)
et de la Nasa travaillent sans relâche à ce
rêve encore aujourd’hui un peu fou. C’est
ce défi, la façon dont on pourrait le relever, qu’explique aux téléspectateurs le
documentaire didactique de la BBC, Planète Mars : suivez le guide, diffusé ce samedi sur Arte. Un challenge qui consiste,
après un voyage de six mois, à poser une
équipe de spationautes à plus de 55 millions de kilomètres de la Terre, sur un astre sur lequel ils devront rester deux ans
(attente de l’alignement favorable de la
Terre et de Mars oblige) avant de pouvoir
repartir.
Pour préparer l’expédition, l’immense
masse d’informations collectée depuis le
premier survol de Mars par la sonde Mariner 4, en 1965, jusqu’aux exploits des
rovers Mars Express (ESA) et Curiosity
+ @ SUR LE WEB
Sharp, haut de 5 000 mètres. […] Les canyons creusés sur les bords du cratère
suggèrent que de l’eau
s’est écoulée là. » De quoi
offrir un beau terrain d’étude à une équipe envoyée sur place. À moins qu’un
autre site, le gigantesque canyon appelé
Valles Marineris, long de 4 000 km, large
de 200 km et profond de 10 km, ne soit un
meilleur endroit. Jim Rice, astrogéologue, confie : « Il faut un lieu assez plat, pas
trop sablonneux. Et comme on utilise des
parachutes pour ralentir la vitesse de descente, il faut aussi qu’il soit à basse altitude. » Autant de caractéristiques que possède Valles Marineris. De plus, dit le
chercheur, «ce canyon permet d’observer
les différentes couches géologiques et donc
de remonter dans le temps ».
À moins que, pour découvrir des traces
de vie passées voire présentes, un autre
site s’impose : la région de Terra Sirenum.
L’astrobiologiste Charles Cockell explique que d’importants dépôts de sel s’y
trouvent, dans lesquels la vie est peutêtre encore installée. A1ors que la sonde
Mars Express aurait découvert en juillet
dernier un lac d’eau liquide sous une couche glacée, l’envie d’étudier sur place les
mystères de la planète rouge n’a jamais
été aussi forte. ■
SAMEDI
Un documentaire inédit de la BBC explique comment s’y prendre
pour réussir un voyage habité sur la planète rouge. Dépaysant !
(Nasa) est une aide déterminante. Par
exemple, pour décider où les humains
pourraient se poser. Serait-il judicieux
d’opter pour le cratère Gale (photo ci-
dessus), là où Curiosity a effectué son arrivée en 2012 ? Le professeur Sanjeev
Gupta, chargé d’étudier les images envoyées chaque jour par Curiosity, com-
mente une photo saisissante projetée sur
un écran géant : « On voit ici les bords du
cratère qui mesure 150 kilomètres de diamètre. En arrière-plan, voici le mont
» France Télévisions adepte d’une communication brutale » Matthieu Noël intègre l’équipe de « Quotidien » sur TMC www.lefigaro.fr
ÉPHÉMÉRIDE St-Louis
Soleil : Lever 06h58 - Coucher 20h47 - Lune croissante
19.05 50’inside. Magazine 20.00 Le
20h. Présentation : Audrey CrespoMara 20.55 Nos chers voisins. Série.
20.00 20 heures. Invitée : Charlotte
Gainsbourg. 20.45 Stade 2. Magazine 20.50 Vestiaires. Série.
19.00 19/20 20.00 Tout le sport.
Magazine 20.30 Zorro. Série. Agent
de l’Aigle. Avec Guy Williams.
21.00
20.55
20.55
Divertissement
Jeu
Série. Policière
18.30 Appels d’urgence. Magazine.
Société.
SAMEDI
20.55 Chroniques criminelles
Magazine. Société. Prés. : Magali Lunel. 1h50. Affaire Laëtitia Delecluse :
traquée jusqu’à la mort. Le 4 septembre 2014, Laëtitia Delecluse ne
se présente pas à son travail.
19
50
18
18
20
18
18
20
21
20
17
19
22.45 Chroniques criminelles. Magazine. Prés. : Magali Lunel.
21
20
19
22
21
21
20
22
30
Le grand bêtisier
de l’été
Prés. : Karine Ferri, Jarry. 2h35. Inédit. Invités, notamment : Stéphane
Plaza, Nikos Aliagas, Iris Mittenaere.
Au programme, toutes les images
les plus drôles de la saison.
23.35 Le grand bêtisier Divertissement. Présentation : Karine Ferri.
1h45.
Fort Boyard
Mongeville
Prés. : Olivier Minne. 2h15. Inédit.
Invités : Bruno Guillon, Grégory Vacher, Adeline Blondieau, Alex Goude,
Joyce Jonathan, Nelson Monfort.
Les personnalités joueront ce soir
au profit de l’association Pro Anima.
Fra. Saison 4. Avec Francis Perrin,
Gaëlle Bona, Pierre Aussedat. Faute
de goût. Dans un grand restaurant
bordelais, une critique gastronomique s’écroule, foudroyée par un
empoisonnement.
20.55 Échappées belles
23.10 Fort Boyard : toujours plus
fort ! Divertissement. Inédit 0.20
22.25 Mongeville Série. Le dossier
22.25 Vivre loin du monde 23.15 C
dans l’air 0.20 Superstructures SOS
Alcaline, le concert.
Phébus 0.00 Soir/3. Invité : Christian
Perronne.
21
Magazine. Découverte. Prés. : Sophie Jovillard. 1h30. Madagascar,
luxuriante et généreuse. Au sommaire, notamment : «Nosy Iranja,
l’île paradis» - «La french touch».
23
22
19.55 Vues d’en haut 20.20 Une
maison, un artiste 20.50 Vu
24
23
23
26
28
27
21
23
27
27
28
70
26
DIMANCHE
21
60
22
23
18.50 Canal Sport Club (C). Magazine
19.55 Jour de rugby (C). Magazine
20.40 Avant match (C). Magazine
18.50 Arte reportage. Magazine
19.45 Arte journal 20.05 À la découverte de la Nouvelle-Zélande. Doc.
19.45 Le 19.45 20.25 Scènes de ménages. Série. Avec Valérie Karsenti,
Frédéric Bouraly, Marion Game.
20.45
20.50
21.00
Rugby
Série documentaire. Civilisation
Série. Policière
23
21
19
22
22
23
24
20
25
20.55 The Big Bang Theory
Série. Comédie. EU. 2013. Saison 7.
Avec Johnny Galecki, Jim Parsons,
Kaley Cuoco. 3 épisodes. Leonard
tient tête à Sheldon et fait l’acquisition d’une nouvelle table à manger.
22
21
23
19.20 Les grandes histoires. Magazine. Petites histoires entre voisins.
24
23
22
25
23
23
20
23
27
22.10 The Big Bang Theory. Série
0.25 American Dad. Série.
24
25
26
26
29
26
26
27
25
70
29
19.40 Vintage Mecanic. Série documentaire. Citroën 2CV.
Toulon/Racing 92
Top 14. 1re journée. En direct du stade
Mayol, à Toulon. C’est le grand retour
du Top 14. Rendez-vous pour le choc
de cette 1re journée. Cette entrée en
matière s’annonce rugueuse pour
ces deux cadors du championnats.
22.45 Jour de foot Magazine 23.45
Instinct de survie. Film. Horreur 1.10
47 Meters Down. Film. Aventures.
Aux origines
des civilisations
GB. 2018. 1h50. L’apparition des religions. Inédit. Entre religion et civilisation, le lien semble indissoluble.
Il s’est tissé dans l’Égypte antique.
- L’invention du commerce. Inédit.
22.40 Planète Mars : suivez le
guide Doc. 23.30 Mission Mars, le
programme spatial européen…
NCIS : Nouvelle-Orléans
EU. Saison 4. Avec Scott Bakula,
Lucas Black, Vanessa Ferlito, Rob
Kerkovich. 2 épisodes. Inédits.
L’équipe enquête sur le meurtre d’un
secrétaire militaire recruté pour des
parties de poker clandestines.
26
T (en °c)
20.50 Australie, la ruée vers l’or
Téléréalité. 0h50. Conditions extrêmes. Inédit. Les cinq équipes de
chercheurs d’or sont optimistes en
ce début de saison minière dans les
Goldfields.
21.40 Australie, la ruée vers l’or
23.25 Chercheurs d’opale. Série doc.
22.45 NCIS : Nouvelle-Orléans
Série. 3 épisodes 1.15 Supernatural.
Série. Le livre des damnés.
<-10 à 0
19.35 Norbert commis d’office.
Magazine. Prés. : Norbert Tarayre.
A
19.20 La petite histoire de France.
Série. Avec David Salles.
18.50 Salut les Terriens ! Talk-show.
Présentation : Thierry Ardisson.
21.00 Columbo
21.00 Les 30 ans du Top 50
21.00 Gaspard Proust tapine
Série. Policière. EU. 1989. Saison 9.
Avec Peter Falk, P. McGoohan. Votez pour moi. Paul Staplin, un homme
qui a eu affaire à la justice à de multiples reprises, se serait suicidé.
Spectacle. 2h15. Invités, notamment : Patrick Bruel, Pascal Obispo.
Volume 2. Pour fêter les 30 ans du
Top 50, une cinquantaine de chanteurs interprètent leurs tubes.
Spectacle. One-man show. 1h50.
Gaspard Proust aborde tous les sujets. Qu’il parle du lifting, de géopolitique ou des handicapés, l’humoriste
étonne par la justesse de son trait.
22.50 90’ enquêtes. Magazine 0.30
90’ enquêtes. Magazine.
23.15 Les 30 ans du Top 50 1.30
Top 50 : les tubes qui font danser !
22.50 Au cœur de l’enquête. Magazine. Reportage.
Téléréalité. 1h35. Mission démolition. Inédit. À Holden, Darren et Lucy
acquièrent une maison en bon état
mais curieusement agencée. - Le
vilain petit canard. Inédit.
22.35 Rénovation impossible. Téléréalité. Dans le rétro.
Tous les programmes
dans TV Magazine
et sur l’appli TV Mag
ATHÈNES
BERLIN
BUDAPEST
LISBONNE
PRAGUE
TUNIS
18/28
16/26
17/22
14/28
15/19
16/31
18/32
24/32
17/22
22/30
19/28
16/20
26/32
MERCREDI
14/27
12/23
14/26
14/30
12/17
22/32
11/18
7/16
22/33
24/31
MARDI
15/21
16/21
10 à 20 20 à 30 30 à >40
AMSTERDAM
BELGRADE
BRUXELLES
DUBLIN
MADRID
ROME
LUNDI
21.00 Rénovation impossible
18.00 Nos chers voisins. Série. Avec
Martin Lamotte, Isabelle Vitari.
26/34
22/24
13/19
14/18
9/19
23/31
ALGER
BARCELONE
BERNE
COPENHAGUE
LONDRES
RABAT
0 à 10
17/26
17/23
18/25
21/28
21/29
lachainemeteo.com
par téléphone :
LIVE 24/24 SUR
et sur
2,99 €/appel
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
samedi 25 - dimanche 26 août 2018
JEUX D'ÉTÉ
17
SU DO KU
TAKUZU
En partant des chifres déjà placés, remplissez les grilles de manière à ce que chaque ligne, chaque colonne, et chaque carré
de 3 x 3 contienne une seule et unique fois tous les chifres de 1 à 9.
Remplir la grille avec les chifres 0 et 1. Chaque ligne et chaque colonne
doit contenir autant de 0 que de 1. Les lignes ou colonnes identiques sont
interdites. Il ne doit pas y avoir plus de deux 0 ou 1 placés l’un à côté
ou en dessous de l’autre.
FAcile
grille 575
0
grille
0
1
1
6 9 8
0
1
1
1
1
1
1
0
0
0
1
1
1
0
1
0
FAcile
2 8 9
7
3
PARALYSÉ
IMPERFECTION
SIGNAL DE
DÉTRESSE
4
0
BIENSÉANCE
CAISSE
FAMILIÈRE
DÉRIDAGES
COPAINS DE
COLUCHE
AVEC
FRANCHISE
ARTICLE
7
2
GROUPE DE
TÊTES
CHERCHEUSES
PATAUGER
NORMALE
SUP
ROBE À
DELHI
INDIQUE
LA
FAÇON
DE FAIRE
ROCHES
POREUSES
POIDS
EST DONC
EN ÉTAT
DE MARCHE
B
D E
L
E C
A
A N
T
T O
D
E
S
A
R
T
I
C
U
L
E
R
A
B
R
A
S
I
V
H E
E S
U
R L
T I
E N
U
S
C
O
L
T
R
U
S
P
E
R
D
M
E
T
E
O
T
R E
R
N T
R
S E
I S
R
P
B A
A N
R
J E
O L
A
C
E C
E
A S
S
A I
F O
I N
N
S
P E
U
E N
O
R
N
E
S
U
M
A
R
I
N
E
U
M P L E
E A T I
T R E R
T R E
E
I
F L E U
F O U
E R R A
U G
R
I N T E
L E E
L
L A
E L
D
E
X E
O N
V
M A
A H
R I
T R
I
N B
I
R N
I E
O S
Mots
léchés
0 1 0 1 0 1 0 1 0 1
0 1 1 0 1 0 1 0 1 0
1 0 0 1 0 1 1 0 0 1
0 1 1 0 1 0 1 0 0 1
1 0 0 1 0 1 0 1 1 0
grille
NAPPERON
PORTION
D’INTESTIN
3
1
2
5
9
8
6
7
4
CHEMIN
NUMÉROTÉ
DÉBUT
DU JOUR
IL FUT
CHAUD
EN 1968
FLAQUE
DOMINER
ELLE
ENTOURE
BATZ
MÉDIA
EUROPÉEN
APPORTANT
OPAQUE
SOUS SOL
DÉGOULINE
SANS VICE
ABAT
3
4
9
1
7
5
2
8
6
SOLDAT
ROMAIN
AU
CANADA,
C’EST LE
CARIBOU
CLOS POUR
DÉLIBÉRER
5
6
7
2
1
4
8
9
3
grille
574
5
7
8
2
6
4
9
3
1
2637
8
9
4
3
7
6
2
1
5
grille
IL ROULE
OU GLISSE
INDICE
D’ACIDITÉ
Takuzu
Sudoku
FONÇAI
ARCHITECTE
CATALAN
UN
RACCOURCI
POUR LE
PRÊTRE
SOLUTIONS DES JEUX
DU NUMÉRO PRÉCÉDENT
1 0 1 0 1 0 0 1 0 1
BÂTON À
L’ÉCOLE
AUROCHS
AUSSI
VIEUX
DAMES
DE CŒUR
5
0 1 0 1 0 1 0 1 1 0
COLLOQUE
CROCHET
DE
BOUCHER
LE TITANE
1
0 0 1 0 1 0 1 0 1 1
COMME LA
COMPAGNIE
DU ZINC
INTRODUCTION À
L’EXPLICATION
CHAQUE
JOUR Y NAÎT
IL EN
IMPOSE
AUX PLUS
RICHES
8
6
1 1 0 0 1 1 0 1 0 0
ARRÊTA
CANAPÉS
CALE
EN FORME
DE V
C’EST MOI
8
9
1 0 1 1 0 0 1 0 1 0
SIDÉRÉES
QUANTITÉ
À AVALER
S’EST MISE
À TABLE
2
8
6
D R
E
A V
E
A R
TOUT UN
ART POUR
UN PILOTE
3
8
3
9
BON ET
GÉNÉREUX
IRRÉFLÉCHI
IL PRATIQUE
LA MÉDITA- VERGER
MÉDITERTION
RANÉEN
5
7
6
EXPERTISE
LIEU DE
DÉPÔT
9
5
8
5
DENT
D’AFFAMÉ
FORT
CAPABLE
SOCIÉTÉ
2
8
7
DOMAINE
DES
FAUVES
COUTUMES
VAUT POUR
HUIT
eXPerT
1
Par Diane Monfort
ÉCRITURES
SIMPLIFIÉES
ÉLÉGANT
2640
5
MOTS FLÉCHÉS N° 2058
TEL ADONIS
grille
4
8 1
2
6 9 7
4
3 5
2
3
6 8 1
2
3
5
7
4 1 8
0
1
0
2639
0
6
2
5
1
8
7
3
4
9
4
7
3
6
5
9
1
2
8
1
8
9
4
2
3
7
5
6
7
5
6
8
4
2
9
3
1
2
4
8
9
3
1
5
6
7
9
3
1
7
6
5
4
8
2
4
6
7
9
2
8
3
1
5
6
3
4
8
5
2
1
9
7
9
2
5
4
1
7
8
6
3
7
8
1
6
9
3
5
4
2
2638
2
1
6
3
8
9
7
5
4
8
5
3
7
4
1
6
2
9
1
9
2
5
3
6
4
7
8
MOTS COUPÉS
Mots coupés
bAncAl - bAnche bAnque - bAnTou cAlmAr - cAlque chèque - discAl disque - mArche mArque - Touche Touque - TurbAn Turque.
Par Arthur Gary
C A L
C A R
D A N
E N E
G E R
I E R
L A N
L I N
M A R
M E R
M I N
M O U
O I S
P A T
R O N
T E L
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
A
Assemblez ces groupes de lettres deux par deux pour former au moins trente mots de six lettres. Un groupe peut être utilisé plusieurs fois pour des mots diférents. Seuls les noms communs au singulier,
les verbes à l’ininitif et les adjectifs sont admis.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
[
Conan Doyle
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO
18
L’ÉTÉ DU FIGARO
Esprit, es-tu là ?
De Sherlock aux fées
FRANÇOISE DARGENT
fdargent@lefigaro.fr
Le 13 septembre 1925, une brève
paraît dans la revue des Annales
politiques et littéraires. Elle indique que le congrès spirite international s’est tenu à Paris. Et
qu’on y a vu un invité de marque : le romancier écossais
Arthur Conan Doyle (1859-1930).
Il va sans dire que l’événement
n’aurait pas éveillé la curiosité
des journalistes sans la présence
du père de Sherlock Holmes. On
se presse donc pour recueillir la
parole du célèbre écrivain qui, à
l’âge de 66 ans, « cause aujourd’hui avec plusieurs de ses amis et
de ses parents qui ont quitté la
terre », signale le très sceptique
reporter Raymond Millet. Celuici parvient à approcher le géant
britannique pour lui soutirer
quelques impressions. « La philosophie matérialiste est à l’origine
des scandales privés ou publics,
des guerres injustes et de presque
tous nos maux », affirme l’écrivain, qui indique encore communiquer avec « l’intelligence centrale » grâce aux anges. Patatras !
L’ancien médecin formé aux
sciences dures, l’homme qui in-
Converti au spiritisme, l’écrivain devint même,
à la fin de sa vie, l’un de ses plus ardents promoteurs.
COLL. AGENCE MARTIENNE , COLL. MAISON D’AILLEURS / AGENCE MARTIENNE
venta le fin limier positiviste de
Baker Street, le romancier féru
d’histoire qui se rêvait l’égal de
Walter Scott et d’Alexandre
Dumas, voyait des anges et
croyait aux fées. Cette passion
pour le surnaturel écorna un peu
sa statue d’écrivain auprès des
esprits très cartésiens. Ses amis
spirites, eux, en profitèrent au
maximum puisqu’il devint le
porte-parole médiatique de leurs
théories, un peu comme si
aujourd’hui Stephen King ou
John le Carré se mettaient à voir
des fantômes partout et à le seriner sur tous les réseaux sociaux.
Conversion au surnaturel
A
lock Holmes, son héros devenu
trop encombrant pour un auteur
qui souhaitait se consacrer au roman historique ! Mais sa véritable
conversion au surnaturel n’interviendra finalement que plus
tard. Il y plongea vraiment les dix
dernières années de sa vie. Au
risque de s’y perdre.
En 1920, Conan Doyle tombe
ainsi dans le panneau de l’affaire
dite « des fées de Cottingley »,
célèbre affaire de « fake news »
avant la lettre. Dans ce village du
Yorkshire, deux jeunes cousines
anglaises chipent l’appareil du
père de l’une
d’elles et s’en
vont « photographier les fées
qui baguenaudent
dans le ruisseau
22 mai 1859
près de chez elNaissance d’Arthur
les ». Les enfants
Conan Doyle
ont de l’imaà Édimbourg
gination et sont
1887
particulièrement
Première apparition
douées en trade Sherlock Holmes
vaux pratiques. À
dans Une étude
l’aide d’épingles
en rouge
à chapeau et de
1891
bouts de carton,
L’écrivain adhère
elles donnent vie
à la Society for
à une sarabande
Psychical Research
de petites créa1906
tures ailées et
Décès de son épouse
se
photograLouisa, suivi en 1918
phient avec elles.
de celui de leur fils
Leur travail est
Kingsley
dans la droite li1921
gne de ces clichés
Publication
spirites qui firent
de La Venue
sensation lorsque
des fées
la finalité de cet
7 juillet 1930
art oscillait encoMort de Conan Doyle
re entre preuve
à l’âge de 71 ans
scientifique, objet
de
délectation
esthétique ou trucage à sensation.
Le public raffolait de ces images
où l’on voyait des ectoplasmes,
des êtres en lévitation ou surmontés de halos. Au début des
années 1920, Conan Doyle se sert
de la photo des fées pour illustrer
ses articles sur l’existence de
créatures. Les ectoplasmes sont
ses âmes sœurs. Il réalisera une
photographie où il apparaît en
compagnie d’une figure identifiée
comme son fils mort.
Bio
EXPRESS
Photo truquée dite des « fées de
Cottingley ». À droite, Conan Doyle
photographié par le médium Hope
en 1919 au côté du « fantôme » de son fils.
Il était britannique et profondément malheureux. La mort de sa
première femme, surnommée
« Touie », après vingt et un ans
de mariage, celle de son fils chéri
Kingsley des suites d’une pneumonie en 1918 alors qu’il avait été
gravement blessé dans les tranchées de la Somme, et celles de
ses beaux-frères et neveux, eux
aussi emportés par la grande faucheuse de 14-18, le fit définitivement basculer. Il faut dire que la
période était propice à cet état.
En Grande-Bretagne, l’hécatombe avait été telle que le recours à ces procédés de communication vers un au-delà était
quelque chose de très fréquent.
Dans ce pays qui avait vu, au siècle précédent, la reine Victoria
communiquer à haute voix avec
son mari disparu et qui avait
]
Le mal du siècle engendre
le rejet de la vie réelle.
Les artistes trouvent refu
ge dans leurs chimères
qu’ils se
plaisent à apprivoiser.
Dans la musique, la phot
ographie,
le spectacle ou la peinture
, les revenants donnent
de la voix et inspirent les
œuvres.
consacré Peter Pan, la pièce à fée
Clochette de James Matthew Barrie comme un classique des lettres anglaises, l’idée n’était
même pas saugrenue. Quelques
décennies auparavant, n’était-ce
pas Victor Hugo qui, exilé sur
l’île britannique de Guernesey,
faisait tourner les tables pour entrer en conversation avec sa fille
Léopoldine ? Mais alors que Victor Hugo, Victorien Sardou ou
encore Pierre Loti étaient restés
de simples adeptes, pratiquant
dans le relatif secret de leurs alcôves, Conan Doyle avait pris
son bâton de pèlerin. Il militait
pour la cause en donnant des
conférences qui attiraient énormément de monde. Son nom apportait un certain crédit aux dires de gens qui passaient au
mieux pour des excentriques, au
« Un état d’esprit
très anglais »
6/6
pire pour des illuminés. Et de tels
promoteurs comptaient. Ainsi la
très sérieuse Society for Psychical Research, fondée en 1882,
compta parmi ses membres importants et présidents le poète
Yeats, le médecin Carl Gustav
Jung et même le philosophe
Henri Bergson et l’astronome
Camille Flammarion. Conan
Doyle y adhéra dès 1891, alors
même qu’il songeait à tuer Sher-
LE CRIME, L’HISTOIRE ET LES ESPRITS
On connaît surtout Conan Doyle pour les aventures de Sherlock Holmes et ses intrigues
policières, mais il faut savoir que l’Écossais se rêvait en écrivain de romans historiques
dans la tradition de Walter Scott. Ce fut la grande affaire de sa vie. À tel point qu’il tua
son encombrant héros avant de devoir le ressusciter sous la pression des fans. Ils furent
moins nombreux à lire la part de son œuvre consacrée au spiritisme, qu’il découvrit à la fin
de sa vie. Quatre ouvrages en particulier exposent ses thèses qu’il divulgua abondamment
sous forme d’articles : Une nouvelle révélation, publié en 1918 et surtitré : « Pouvons-nous
ou non parler avec nos chers disparus ? Sir Arthur Conan Doyle répond OUI » ; L’Errance
d’un spiritualiste (1921) et une ambitieuse Histoire du spiritualisme en deux tomes (1926).
En 1921, il divise les esprits avec un essai intitulé La Venue des fées qui reprend les photos
de Cottingley. Shocking !
« Sur cette affaire de Cottingley,
il s’est clairement fait avoir, fait
remarquer le romancier François Rivière, spécialiste de littérature anglaise. Sa réputation
d’écrivain en a pâti. Comment
expliquer un tel aveuglement ?
C’est difficile à expliquer. Tout
cela s’inscrit dans un état d’esprit
très anglais - il y eut à l’époque
des supercheries célèbres. Mais il
faut aussi considérer le caractère
de Doyle. Il était du genre à partir
en croisade. Il ne faut pas omettre
qu’il participa à la réhabilitation
de deux personnes condamnées à
tort. C’était son côté chevaleresque, mais il possédait aussi
une part de naïveté : il semblait
vraiment y croire. »
Le public, médusé, assista ainsi à une confrontation entre
l’écrivain écossais et le magicien
américain Houdini qui étaient
pourtant amis. Conan Doyle finit
par se fâcher, ulcéré à l’idée que
le magicien soit juste un truqueur ! Comment est-il tombé
là-dedans ? Cela reste une énigme que ses biographes ne sont
jamais parvenus à élucider vraiment. Du pays de sa mère, l’Irlande, patrie des fées, il a certainement
hérité
de
cette
propension à s’émerveiller. Que
le père de Sherlock Holmes ne
l’ait pas transcendée dans ses
romans est plus étonnant. Surtout dans ce pays qui a érigé la
littérature de fantasy au rang de
sport national. Pas si élémentaire, ce cher Doyle… ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
samedi 25 - dimanche 26 août 2018
CHAMPS LIBRES
OPINIONS
CHRONIQUE
Natacha Polony
Pour un féminisme à visage humain
arroseur arrosé. Le
cliché à l’origine d’une
des premières œuvres
cinématographiques
de l’histoire vient
spontanément à l’esprit
de quiconque apprend les présents
déboires de l’actrice Asia Argento
– dont les lecteurs de cette chronique
abandonneront vite l’espoir de citer un
des films, mais se souviendront peut-être
qu’elle avait plombé la cérémonie de
clôture d’un Festival de Cannes lugubre
par un discours menaçant l’engeance
masculine présente dans la salle d’un
« nous avons les noms » totalement
effarant. Asia Argento est donc accusée
par un jeune homme et l’on se gardera de
décider lequel des deux ment – peut-être
les deux – dans une affaire qui n’aurait
L’
@
100 000 citations
et proverbes sur evene.fr
jamais dû prendre à témoin l’opinion
publique. La présomption d’innocence,
si malmenée depuis les débuts du
mouvement MeToo, reste la meilleure
garantie contre la calomnie, ce « petit
vent » qui, comme le chante Don Basilio
dans Le Barbier de Séville, « à la fin
déborde, éclate, se propage, redouble
et produit une explosion comme un coup
de canon » et laisse « le pauvre calomnié
humilié, piétiné sous le fléau public ».
Les redresseurs de torts qui se sentent
exister sur les réseaux sociaux n’ont que
faire de Beaumarchais et Rossini. Piétiner
et humilier leur donne l’illusion du
pouvoir. Et c’est justement de pouvoir
qu’il s’agit. Car la propension de l’être
humain à abuser de la plus petite once
qui lui en est concédée raconte bien plus
sur les rapports hommes-femmes que la
ENTRE GUILLEMETS
25 août 1718 : fondation de La Nouvelle-Orléans par Le Moyne de Bienville, Canadien français.
« Manon Lescaut », de l’abbé Prévost
C’est à La NouvelleOrléans qu’il faut venir,
disais-je souvent à Manon,
quand on veut goûter
les vraies douceurs
de l’amour »
LISZT COLLECTION/RUE DES ARCHIVES
19
supposée domination hétéro-patriarcale
devenue l’obsession des militantes
du féminisme revanchard. Le système mis
en place par Harvey Weinstein, et qu’une
bonne part du petit milieu hollywoodien
faisait semblant de ne pas voir avant que
n’éclate l’affaire, reposait sur la toutepuissance de celui qui faisait et défaisait
les carrières. L’abus de pouvoir n’est pas
l’apanage des hommes, quiconque a
travaillé dans des milieux exclusivement
féminins le sait. Mais la confusion
des idées et la pression idéologique d’un
féminisme communautariste venu des
États-Unis ont insensiblement fait glisser
un mouvement salutaire vers la
criminalisation des hommes et de leur
sexualité. Bienvenue dans le fantasme
d’un monde transparent de désirs
maîtrisés et réciproques.
Dans un article de L’Obs, on peut lire à
propos du dernier rebondissement autour
d’Asia Argento que certaines militantes,
« à l’image d’Alice Coffin, membre du
collectif La Barbe, préfèrent ne pas se
positionner dans l’affaire ». La fondatrice
de l’association des journalistes LGBT
(puisqu’il semble désormais
indispensable, même en tant que
journaliste, d’afficher une identité)
explique « avoir pour principe de ne jamais
critiquer publiquement une femme »,
y voyant un « piège » qui pourrait
« profiter aux hommes ».
Le grand mouvement intellectuel
qui va de l’humanisme aux Lumières avait
apporté le progrès le plus essentiel pour
la liberté humaine, le droit pour chacun
d’être considéré en tant qu’individu
responsable de ses seuls actes, et non
en fonction de sa naissance et de sa
communauté d’origine. L’idée qu’une
femme ne saurait être critiquée
publiquement au nom d’une solidarité
de genre, au nom, bien sûr, de la lutte
contre l’hydre de l’oppression patriarcale,
constitue une régression majeure et la
négation de l’universalisme qui est au
cœur du pacte politique et social français.
La grandeur du féminisme est au
contraire à chercher dans l’héritage
humaniste. C’est parce que nous sommes,
avant d’être homme ou femme, des êtres
humains libres et autonomes et des
citoyens égaux en droit, que l’inégalité, les
agressions sont intolérables. Le féminisme
consiste, non pas à combattre les
méchants hommes – intrinsèquement et
physiologiquement prédateurs – au nom
d’un puritanisme rêvant d’éradiquer le
désir, mais à développer l’autonomie chez
toutes les femmes, pour qu’aucune d’elles
ne soit en position de subir l’oppression,
la violence ou la domination.
Le féminisme est une conquête de
souveraineté individuelle, un déminage
des mécanismes d’aliénation, en aucun
cas le tribalisme régressif dont certaines
militantes pétries d’idéologie
minoritariste anglo-saxonne nous offrent
le triste spectacle.
Nul donc ne saurait se réjouir d’une
nouvelle curée venant abîmer un peu plus
la présomption d’innocence et la décence
commune qui sont le bien fragile des
sociétés civilisées, c’est-à-dire celles qui
préservent la dignité humaine et évitent
de flatter les bas instincts. Asia Argento,
comme tous les hommes accusés depuis le
déferlement de l’affaire Weinstein, de Carl
Sargeant, ministre gallois qui s’est suicidé
après sa mise en cause, à Kevin Spacey,
effacé du film qu’il venait de tourner,
jusqu’à Tariq Ramadan, a droit à cette
présomption d’innocence. Mais le plus
grand service que nous puissions rendre
à la cause des femmes est de dénoncer
les hypocrites, les malhonnêtes et les
perverses, comme nous le faisons de
n’importe quel homme, en considérant
qu’au même titre qu’eux, elles sont
pleinement responsables de leurs actes.
L’inquiétante vision du monde des élites
progressistes et la mission de la droite
D
JEAN-CLAUDE PACITTO
Dassault Médias
14, boulevard Haussmann
75009 Paris
Président-directeur général
Charles Edelstenne
Administrateurs
Olivier Dassault, Thierry
Dassault, Jean-Pierre
Bechter, Olivier Costa
de Beauregard, Benoît
Habert, Bernard Monassier,
Rudi Roussillon
SOCIÉTÉ DU FIGARO SAS Directeur des rédactions
14, boulevard Haussmann Alexis Brézet
75009 Paris
Directeurs adjoints de la rédaction
Président
Gaëtan de Capèle (Économie),
Charles Edelstenne
Laurence de Charette (directeur
de la rédaction du Figaro.fr),
Directeur général,
Anne-Sophie von Claer
directeur de la publication (Style, Art de vivre, So Figaro),
Marc Feuillée
Anne Huet-Wuillème (Édition,
Photo, Révision),
Ainsi, le catholicisme, qui cumule
l’ancienneté et une morale jugée
« outdated », est devenu la cible de ces
nouvelles élites. Très souvent, en matière
spirituelle, l’élite progressiste adhère
à une sorte de New Age. Un bouddhisme
bricolé et peu exigeant est devenu
la religion de substitution pour nombre
de dirigeants de la nouvelle économie,
le cas Steve Jobs en témoignait.
Thomas Frank développe également un
point très important : la fusion, au début
des années 2000, des élites intellectuelles
et économiques. Désormais, les nouveaux
capitalistes, à de rares
exceptions près,
Aux États-Unis, au début des
soutiennent en masse le
parti démocrate. Si cette
années 2000, élites intellectuelles
question est largement
et économiques ont fusionné.
taboue en France,
Les nouveaux capitalistes, à de rares on y ferait les mêmes
constats.
exceptions près, soutiennent
Le progressisme de
en masse le parti démocrate
certains essayistes à la
mode est très proche de
celui des élites progressistes américaines.
À la même époque, en France,
Cette vision d’un monde nomade où le
think-tanks et économistes proches du PS
salut de chacun dépend de sa faculté à
dissertaient sur l’avènement d’une société
« s’empoweriser » (sic) et à capter, mieux
sans usines. On connaît la conséquence :
que les autres, les ressources disponibles
le tragique abandon de notre industrie.
est le cœur de l’idéologie progressiste.
Lorsque Hillary Clinton traita
Dans cette vision, il n’y a plus de place
les électeurs de Trump de « ramassis
pour la quiétude et l’enracinement.
de minables » lors de la présidentielle,
La valeur de l’individu est mesurée
elle était cohérente avec cette vision
à l’aune de sa propension à bouger
du monde. De même, le mépris à peine
et à changer de métier. Le nouveau
voilé des élites socialistes envers la France
monde est un monde de gens qui gagnent.
périphérique, peuplée de « beaufs
Le statut du perdant dans la vision
et de racistes » ne doit pas étonner,
progressiste du monde est celui d’un
il est la conséquence de cette
individu qui n’a pas su saisir sa chance et
représentation de la société.
qui a résisté à l’injonction du changement.
Le vieux monde est aussi celui
Cela explique le paradoxe que les
des vieilles croyances auxquelles
gouvernements de gauche sont souvent
sont rattachées les religions.
la concurrence mondiale, les élites
progressistes - à l’instar de John Sperling
qui publie en 2004 un livre qui est tout
un programme The Great Divide. Retro
Versus Metro America - considèrent
qu’il y a d’un côté le vieux monde
(industrie d’extraction, agriculture)
et de l’autre le nouveau monde, celui
des nouvelles technologies, de la banque
et des avancées sociétales. D’un côté,
un monde ringard et fermé car peuplé
de non-diplômés, condamné à tomber
dans les oubliettes de l’histoire ; de l’autre,
le monde ouvert et branché des diplômés.
«
Arnaud de La Grange
(International),
Étienne de Montety
(Figaro Littéraire),
Bertrand de Saint-Vincent
(Culture, Figaroscope, Télévision),
Yves Thréard (Enquêtes,
Opérations spéciales, Sports,
Sciences),
Vincent Trémolet de Villers
(Politique, Société, Débats Opinions)
»
Directeur artistique
Pierre Bayle
Rédacteur en chef
Frédéric Picard
(Édition Web)
Directeur délégué
du pôle news
Bertrand Gié
Éditeurs
Robert Mergui
Anne Pican
FIGAROMEDIAS
9, rue Pillet-Will, 75430 Paris Cedex 09
Tél. : 01 56 52 20 00
Fax : 01 56 52 23 07
Président-directeur général
Aurore Domont
Direction, administration, rédaction
14, boulevard Haussmann
75438 Paris Cedex 09
Tél. : 01 57 08 50 00
direction.redaction@lefigaro.fr
plus impitoyables avec les perdants
de la mondialisation que ceux de droite.
Le « yes we can » tant loué d’Obama
n’est pas, comme on l’a cru souvent, une
seule injonction volontariste visant à fixer
une nouvelle frontière mais une obligation
qui ne se discute pas. Si vous ne pouvez
pas, c’est que vous êtes un incapable,
donc un perdant, et que vous ne méritez
pas de faire partie du nouveau monde.
La montée en puissance des partis
populistes découle largement de cette
mutation de la gauche et le succès de
Trump résulte aussi de la prise en compte
de cette réalité. À rebours de l’élite
du parti républicain qui pensait que tout
se joue dans le domaine du combat
culturel, Trump avait compris qu’il fallait
aussi réinvestir le domaine économique
avec des propositions susceptibles
d’intéresser les « retros », telles que
la réindustrialisation des États-Unis.
Or en ce domaine la droite classique
européenne reste souvent inaudible.
Le « big business », à qui elle fait toujours
les yeux doux, est désormais acquis aux
thèses progressistes. Si la droite n’est pas
capable de formuler un discours offensif
en direction des « retros » (ouvriers,
catégories moyennes, dirigeants de PME
et bourgeoisie dite conservatrice), bref
tous ceux que les progressistes vouent
aux poubelles de l’histoire, la droite
disparaîtra. C’est un front interclassiste
qu’elle doit susciter, celui des gens
qui évoluent dans le monde réel
et qui ne veulent pas de l’univers que nous
promettent les élites progressistes.
Cela nécessite d’articuler intelligemment
le culturel à l’économique. La droite
en est-elle capable ?
* Maître de conférences HDR en sciences
de gestion à l’université Paris-Est.
Impression L’Imprimerie, 79, rue de Roissy
93290 Tremblay-en-France
Midi Print, 30600 Gallargues-le-Montueux
Ecoprint Casablanca Maroc. ISSN 0182-5852
Commission paritaire n° 0421 C 83022
Pour vous abonner Lundi au vendredi de 7 h à 18h ;
sam. de 8 h à 13 h au 01 70 37 31 70. Fax : 01 55 56 70 11 .
Gérez votre abonnement, espace Client : www.lefigaro.fr/client
Formules d’abonnement pour 1 an - France métropolitaine
Club : 409 €. Semaine : 259 €. Week-end : 209 €.
Imprimé sur papier issu de forêts gérées durablement.
Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100%. Ce journal
est imprimé sur un papier UPM porteur de l’Ecolabel européen
sous le numéro FI/37/01. Eutrophisation : Ptot 0.009 kg/tonne de papier.
Ce journal
se compose de :
Édition nationale
1er cahier 20 pages
Cahier 2 Économie
6 pages
Sur certaines éditions :
Supplément 3
Magazine 96 pages
Cahier TV 72 pages
Supplément 4 Madame
328 pages
A
ans un remarquable
ouvrage consacré
à l’évolution du parti
démocrate américain,
Pourquoi les riches votent
à gauche, Thomas Frank
pose une question et surtout y répond :
comment des partis qui prétendaient
défendre les intérêts des catégories
populaires et moyennes sont-ils devenus,
à partir des années 80, les porte-parole
des catégories sinon privilégiées, du
moins fort éloignées de leur sociologie
première ? Car ce que dit Thomas Frank
du parti démocrate pourrait être
généralisé à tous les partis sociauxdémocrates européens, et notamment
au PS français. À compter des années 90,
les catégories populaires ont commencé
à déserter ces formations.
Thomas Frank nous décrit les causes
politiques et organisationnelles de cette
mutation. Si, aux États-Unis, le parti
démocrate avait toujours attiré les
intellectuels, il va, au début des années
90, devenir le porte-parole de la « classe
professionnelle ». Comme le PS français,
le parti démocrate va se muer en parti
des élites, avec un fort pourcentage
de cadres et d’adhérents issus des grandes
universités. Ces nouveaux bataillons
du parti partagent un postulat : les études
supérieures qu’ils ont accomplies leur
confèrent le droit
d’imposer à la
société américaine
leur vision du monde
Le livre de l’Américain Thomas Frank Pourquoi
et leurs choix.
Évoluant dans
les riches votent à gauche permet de comprendre
les secteurs de la
ce qu’est devenue la gauche de gouvernement
nouvelle économie
dans les pays occidentaux et quelle stratégie
ou dans des secteurs
s’impose à la droite, argumente l’universitaire*.
souvent protégés de
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO
L’ÉTÉ DU FIGARO
[
6/6
L’œuvre uniq
ue
]
Coup du sort
ou
n’ont signé qu coup de génie ? Certains art
’un
istes
télévisuelle, film e seule pièce, roman, dis
que, sér
ou opéra. Comm
tarie. Comme
e si l’inspiration ie
s’ils avaient tou
s’était
le succès se tro
t dit en une foi
uv
s.
sur quelques ex e aujourd’hui au rendez vo Pourtant,
us. Retour
emples d’un cu
rieux phénom
ène.
Les Sex Pistols :
Steve Jones,
Sid Vicious ,
Johnny Rotten
et Paul Cook
(de gauche à droite).
EVERETT/©RUE DES
ARCHIVES/BCA,
COLLECTION
PERSONNELLE
« Never Mind the Bollocks » : le
manifeste punk des Sex Pistols
Sorti en 1977, cet unique album du groupe le plus emblématique
de la scène punk-rock britannique a fait l’effet d’une bombe.
A
OLIVIER NUC £@oliviernuc
Depuis sa sortie, le 28 octobre 1977,
l’album a suscité des milliers de vocations : l’objet compte parmi les
œuvres les plus influentes de tous
les temps. Pas mal pour la carte de
visite d’un groupe considéré pendant ses courtes années d’activité
comme les ennemis publics de la
Grande-Bretagne.
Gang de petites frappes férues de
rock’n’roll, les Sex Pistols sont devenus l’emblème du punk subversif. Dès 1972, Steve Jones (guitare) et
Paul Cook (batterie), encore adolescents, avaient formé The Strand
en s’entraînant sur des instruments
volés aux superstars de l’époque. Ils
traînent alors du côté de King’s
Road, notamment dans la boutique
de vêtements gérée par Vivienne
Westwood et Malcolm McLaren.
Celui-ci devient manager de The
Strand, qui intègre Glen Matlock,
employé de la boutique, à la basse.
Alors que le magasin, rebaptisé Sex,
se spécialise dans les tenues fétichistes, McLaren s’établit à New
York pour prendre en main la carrière des New York Dolls, glamrockers dont l’étoile pâlit. Dans les
clubs de la ville, il constate que la
tendance est au dépouillement : à
rebours du mouvement glam, les
rockers se présentent en tenues élimées. Le look de Richard Hell, bassiste de Television, le frappe particulièrement : ses tenues sont
bardées d’épingles à nourrice.
À son retour à Londres en
mai 1975, McLaren s’intéresse de
plus près au groupe The Strand.
Bientôt, un chanteur est recherché.
Le poste échoit à un autre habitué
du quartier, le jeune John Lydon,
19 ans seulement. « Tout cela est arrivé parce que je portais un tee-shirt
avec l’inscription “Je déteste Pink
Floyd”. Je ne sais pas ce que j’aurais
fait de ma vie si je n’avais pas rejoint
les Sex Pistols, mais j’aurais fini par
atterrir dans la musique. La vie est
une série de hasards. Il faut être prêt.
Moi, je me suis plongé là-dedans »,
nous expliquait ce dernier en 2014.
Avec ses cheveux courts teints en
vert et ses dents pourries – qui lui
vaudront le pseudonyme de Johnny
Rotten, soit Jeannot le pourri – Lydon tranche nettement dans un
paysage peuplé de cheveux longs.
Matlock, mélodiste assez doué,
compose des chansons sur lesquelles ce dernier – parolier surdoué –
écrit des brûlots.
Le premier concert des Sex Pistols se déroule le 6 novembre 1975
au St Martins College, l’école d’art
où Matlock étudie. Le groupe reprend The Who, Small Faces et les
Monkees mais fait scandale avant
d’interpréter ses titres originaux :
les Pistols massacrent le matériel
prêté par le groupe en tête d’affiche
et jouent trop fort. Le premier d’une
longue série de scandales.
Leurs fans, assemblés sous le surnom The Bromley Contingent, les
suivent au gré de leurs engagements.
Parmi eux, Siouxsie Sioux ou Billy
Idol, qui effectueront à leur tour des
carrières
musicales.
McLaren
conceptualise cette scène punk encore bouillonnante en la rapprochant des thèses des situationnistes
comme du mouvement de Mai 68 à
Paris. « Des conneries » selon Rotten
lui-même, qui ne goûte guère qu’on
l’apparente aux écrits de Guy Debord. Dans son désir de manipuler le
groupe, McLaren a sous-estimé la
redoutable intelligence du chanteur,
pas disposé à se laisser gouverner
comme un vulgaire boys band.
“
Sid Vicious était
condamné : sa mère
était accro à l’héroïne.
Elle lui en offrait pour
son anniversaire
”
JOHNNY ROTTEN, CHANTEUR DU GROUPE
De plus en plus sauvages, les
prestations des Pistols inspirent des
jeunes à former leur groupe : les
Buzzcocks, The Clash ou Warsaw,
futur Joy Division. Sous la houlette
du guitariste Chris Spedding, les
Pistols enregistrent leur première
maquette, à Londres. Mais c’est en
France qu’ils donnent leur premier
concert à l’étranger, au Chalet du
Lac, dans le bois de Vincennes, le
3 septembre 1976. À peine rentré à
domicile, le groupe signe un contrat
d’enregistrement avec la vénérable
maison EMI, label des Beatles et de
Pink Floyd. Le 26 novembre 1976, le
premier single des Sex Pistols sort.
Intitulé Anarchy in the UK, il provoque une déflagration. Pourtant, son
refrain (No Future) marque le début
d’un malentendu tenace. « Les gens
ont pris ça au pied de la lettre, alors
que je disais: “Il n’y aura pas d’avenir tant que vous n’agirez pas.” Le
management des Sex Pistols était
malhonnête sur le plan intellectuel :
ils ont pris mes idées en se les attribuant. C’était douloureux », nous
précisait John Lydon lui-même.
Invités d’un show télé populaire,
« Today », en remplacement du
groupe Queen, les Pistols, rudoyés
par le présentateur Bill Grundy,
profèrent quelques insultes envers
leur hôte. Le lendemain, la presse se
déchaîne. Les Pistols deviennent les
ennemis du royaume, EMI leur rend
leur contrat alors que leur popularité est au sommet.
L’année 1977 commence par le
renvoi de Glen Matlock. À sa place,
on nomme un ami d’enfance de
Johnny, Sid Vicious. « Le pauvre
vieux manquait de profondeur et de
connaissance de lui-même. Il n’était
pas bête, il avait même bon goût,
mais il était condamné : sa mère était
accro à l’héroïne. Je la détestais, elle
lui en offrait pour son anniversaire.
Ce pauvre pensait pouvoir s’en sortir,
mais on ne se sort pas de ça. Il a plongé dans cette drogue qui permet
d’évacuer l’angoisse et la peur. Alors
qu’on n’est rien sans ces sentimentslà. La peur est même ce que nous
avons de plus précieux », se souviendra Rotten, des années après la
mort de Vicious, qui avait lui-même
assassiné sa fiancée Nancy Spungen
au Chelsea Hotel de New York.
En mars 1977, lors d’une conférence de presse devant Buckingham Palace, les Pistols présentent
leur nouveau single, God Save the
Queen, et leur signature avec le label A&M Records. Après de multiples scandales dans les locaux de la
maison de disques, le groupe est limogé au bout de trois semaines et
les 25 000 exemplaires du 45-tours
sont détruits. La chanson sortira finalement en mai chez Virgin, troisième maison de disques du groupe
en un an et demi. La reine célèbre
alors son jubilé d’argent. En marge
des célébrations, le groupe se produit en concert à bord d’une péniche voguant sur la Tamise. La police
les rattrape et les arrête. Au printemps, les séances d’enregistrement de l’album avancent. À la basse, le guitariste Steve Jones, qui
passe des heures en studio avec le
Sex Pistols
■ 1972 : formation
de The Strand, à Londres,
avec Steve Jones
et Paul Cook
■ 1974 : Malcolm McLaren
devient le manager
du groupe
■ 1975 : John Lydon,
alias Johnny Rotten,
intègre les Sex Pistols
■ 1975 : le 6 novembre,
premier concert
de la formation
batteur Paul Cook à confectionner
des chansons d’une efficacité
redoutable. Contrairement à la réputation qui veut que les punks
soient incapables de jouer d’un instrument, les deux fondateurs s’avèrent d’excellents instrumentistes. À
sa sortie, l’album est salué assez
unanimement, malgré le scandale
lié à son titre, Never Mind the Bollocks (littéralement « on s’en bat les
c… »). En janvier 1978, le groupe
entame sa première tournée américaine. Le 18 de ce mois, Johnny
Rotten annonce qu’il quitte le groupe. Sur l’insistance de McLaren, les
Pistols essaient de continuer sans
lui, mais en vain. À quoi bon ? En
une poignée d’années, quelques
singles et un seul album, le groupe
est entré dans l’histoire. ■
RETROUVEZ LUNDI
NOTRE NOUVELLE SÉRIE :
De quoi sont-ils
vraiment morts ?
John Lydon,
alias Johnny Rotten,
lors d’un concert
des Sex Pistols
au Queensway Hall,
à Dunstable
(Angleterre),
en octobre 1976.
C. MORPHET/REDFERNS/
GETTYIMAGES
■ 1976 : le 3 septembre
concert au Chalet du Lac,
dans le bois de Vincennes
(Paris)
■ 1976 : le 26 novembre,
premier single Anarchy
in the UK
■ 1977 : en février,
Glen Matlock est limogé
au profit de Sid Vicious
■ 1977 : le 27 mai, sortie du
single God Save the Queen
■ 1977 : le 28 octobre, sortie
de Never Mind the Bollocks
■ 1978 : le 14 janvier,
dernier concert du groupe,
à San Francisco
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO - N° 23 027 - Cahier N° 2 - Ne peut être vendu séparément - www.lefigaro.fr
> FOCUS
lefigaro.fr/economie
L’ÉTÉ DU FIGARO
LIVRAISON DE REPAS
LE HOLD-UP
DE CYRIL ASTRUC
SUR LA BOURSE DU CO2
FOODORA
JETTE L’ÉPONGE
EN FRANCE PAGE 24
PAGE 25
Silicon Valley : l’épuisement
des stars de la tech inquiète
L’été a été marqué par les déboires de Tesla et les frasques de son PDG, Elon Musk,
proche du burn-out. La fatigue chronique devient une préoccupation en Californie.
La Silicon Valley a le culte du leader invincible. Les plus grandes
entreprises de nouvelles technologies reposent souvent sur les
épaules d’un homme ou d’une
femme. Mais que se passe-t-il
quand ce leader ne parvient plus
à dormir ? Après plusieurs mois
désastreux pour sa société, Elon
Musk, dirigeant de Tesla, a admis
être accro aux somnifères. Son
comportement erratique est
symptomatique d’un épuisement
qui se généralise dans son industrie, habituée aux cadences infernales et aux nuits blanches. La
situation inquiète plusieurs personnalités du numérique. Elles
tentent aujourd’hui d’endiguer
cette crise du sommeil. Leur but :
convaincre des bienfaits du repos, y compris sur les performances financières d’une entreprise. PAGE 26
La dernière mine
de houille de la Ruhr
va fermer. Et pourtant
le charbon reste
la première source
d’électricité
de l’Allemagne.
L’équation de la
transition énergétique
est complexe, aussi
Berlin a-t-il décidé
de prendre un peu
de temps pour
la résoudre. PAGES 22 ET 23
Centrale à charbon, en Allemagne.
le PLUS du
FIGARO ÉCO
TÉLÉVISON
Les feuilletons au
cœur de la bataille
entre chaînes
PAGE 26
LA SÉANCE
DU VENDREDI 24 AOÛT 2018
CAC 40
5432,50 +0,24%
DOW JONES (18h)
25818,80 +0,63%
ONCE D’OR
1197,70 (1192,35)
PÉTROLE (lond)
76,160 (74,660)
EUROSTOXX 50
3429,28 +0,29%
FOOTSIE
7577,49 +0,19%
NASDAQ (18h)
7485,80 +0,97%
NIKKEI
22601,77 +0,85%
Jay Powell affiche une grande sérénité au symposium de Jackson Hole.
Devant ses collègues banquiers
centraux, réunis comme chaque fin
août dans la station de montagne
de Jackson Hole, au fin fond du
Wyoming, le patron de la Réserve
fédérale confirme sa détermination
à maintenir le cap de hausses graduelles de taux directeurs. Comme
attendu, il n’est nullement entré
dans une polémique avec le président Trump, qui vient de critiquer
explicitement la Fed pour ses relèvements de taux.
Sans citer le chef de l’État, qui l’a
nommé à ce poste début février,
Jay Powell explique que le meilleur
moyen de préserver la bonne
conjoncture actuelle est de continuer à normaliser la politique monétaire des États-Unis. « L’économie
est forte. L’inflation est proche de
notre objectif de 2 % et la plupart de
gens qui cherchent un emploi en
trouvent un. Si la croissance forte
des revenus et de l’emploi continue,
de nouvelles hausses graduelles de
taux des Fed funds seront probablement appropriées », a expliqué le
chef de la banque centrale des
États-Unis.
Jay Powell se dit conscient du risque d’asphyxier la dynamique de
l’emploi et l’expansion. Mais il souligne qu’il est tout aussi attentif à ne
pas laisser l’inflation devenir un
problème. « Notre politique actuelle
de relèvements graduels de taux
prend ces deux risques au sérieux », conclut-il. Une hausse des
taux, en restreignant l’accès au crédit, contribue en principe à limiter
l’inflation, en freinant la consommation et en favorisant l’épargne.
Les propos de Jay Powell confortent les marchés dans leur sentiment que la Fed va à nouveau augmenter de 0,25 % son taux
directeur mi-septembre.
En début de semaine, Donald Trump
s’était plaint des hausses de taux
qui renforcent la parité du dollar et
handicapent à ses yeux les exportations américaines alors qu’il livre
une guerre commerciale à la Chine
et à l’Union européenne.
P.-Y. D.
Ryanair s’attaque
Kalachnikov lance sa voiture électrique aux bagages
pour concurrencer Tesla
de ses passagers
L'HISTOIRE
e fabricant d’armes russe
Kalachnikov - du nom
de l’ingénieur militaire Mikhaïl
Kalachnikov, inventeur
de l’AK47 - a de nouvelles
ambitions, dans l’automobile.
Plus précisément dans la voiture électrique,
avec la volonté de concurrencer Tesla.
Kalachnikov a présenté à Moscou,
dans le cadre du salon de matériel militaire
Army (qui ferme ses portes dimanche),
un prototype (photo) qui ne laisse pas
indifférent. Avec sa couleur bleu pâle
et son design très soviétique, le CV-1, c’est
son nom, s’inspire d’un modèle des années
1970, l’Ij-Kombi. Une voiture furieusement
rétro pour
concurrencer
la Model S
de Tesla ? « Nous
développons
notre propre
concept de supervoiture électrique,
basé sur plusieurs
systèmes
originaux
développés
L
par le groupe », a expliqué Kalachnikov.
L’entreprise ne donne cependant
aucune indication sur le prix ou la date
de sortie de son bolide. « Cette technologie
nous permettra de rivaliser
avec les constructeurs mondiaux de voitures
électriques, comme Tesla », a assuré
le groupe. Après la chute de l’URSS,
Kalachnikov a connu une longue période
de déclin jusqu’en 2013, lorsqu’elle est reprise
en main par les pouvoirs publics,
puis privatisée. Mais, dans un contexte
de sanctions occidentales contre le secteur
militaro-industriel russe, la société
a déjà commencé à diversifier sa production
en se tournant davantage vers le civil,
avec, entre autres,
une ligne
de vêtements
et de produits allant
du parapluie à la
coque de téléphone.
Dans l’armement,
un robot-tueur
futuriste ou un fusil
anti-drone… sont
à l’étude. ■
QUENTIN PÉRINEL
Les valisettes sont dans le
collimateur de Ryanair. La
compagnie irlandaise a décidé que le petit bagage usuel
des passagers serait désormais payant, qu’il soit logé en
cabine ou en soute. La compagnie aurait-elle l’intention
d’accroître ses marges en
facturant tous les bagages de
ses clients ? Pas le moins du
monde, rétorque Kenny Jacobs, directeur marketing de
la compagnie à la lyre. « Nous
n’allons pas réaliser de chiffre
d’affaires additionnel sur les
bagages », assure la direction
de la compagnie.
La vraie raison ? L’équipage
perd trop de temps à tenter
de caser dans les compartiments à bagages les valises
trop nombreuses pour l’espace disponible. Et pour Ryanair, comme pour toutes les
low-costs, le temps, c’est de
l’argent.
À partir du 1er novembre,
pour leur valisette, les passagers devront opter pour
l’embarquement « prioritaire », à 6 euros par personne,
pour la conserver en cabine,
ou la faire enregistrer en soute pour 8 euros.
Au fil des années, la compagnie rogne les services gratuits. Pour lutter contre son
image déplorable, Ryanair
avait joué il y a cinq ans la
carte de la générosité : deux
bagages gratuits en cabine
(un sac à main et une valisette). En janvier, Ryanair a
revu ses conditions à la baisse
en remisant gratuitement les
valisettes en soute.
Selon Kenny Jacobs, « 60 %
des clients ne seront pas affectés par cette nouvelle politique ». Les 40 % restants, soit
plus de 50 millions de passagers, devront voyager léger
ou s’acquitter de 6 à 8 euros
pour embarquer leur petit
bagage. Ryanair pourrait
alors encaisser tout de même
plus de 200 millions d’euros
par an en plus.
VALÉRIE COLLET
A
INA FASSBENDER/REUTERS, HO/AFP,
L’Allemagne
freine
sa transition
énergétique
HAUSSE DES
TAUX : LA FED
RESTE FERME
FACE À TRUMP
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO
22
L'ÉVÉNEMENT
L’Allemagne
ralentit sur
la transition
énergétique
Berlin ne veut pas fermer trop vite
les centrales à charbon, polluantes.
VIOLETTE BONNEBAS
£@VioBonnebas
BERLIN
« Ne pas foncer tête baissée » dans
l’Energiewende, la « transition
énergétique » : c’est désormais la
devise de l’Allemagne, formulée
par le ministre de l’Énergie, Peter
Altmaier, au cœur de l’été. « Les
appels permanents à de nouveaux
objectifs qui ne sont pas faisables
économiquement ne facilitent pas la
transition énergétique », a-t-il expliqué, alors que les professionnels
des énergies renouvelables le pressent au contraire d’accélérer le
processus.
Également ministre de l’Économie, Peter Altmaier, très proche
d’Angela Merkel, doit résoudre
une difficile équation. Alors que la
dernière centrale nucléaire du
pays ferme dans quatre ans, il doit
organiser également une sortie
progressive du charbon - la plus
polluante des sources d’énergie au profit des renouvelables. Le tout
sans brusquer les acteurs économiques des différents secteurs
concernés.
Angela Merkel avait décrété la
sortie du nucléaire au lendemain
de la catastrophe de Fukushima, au
Japon, survenue à cause d’un tsunami en mars 2011. Dix-sept réacteurs atomiques fournissaient alors
22 % du courant consommé par les
Allemands, pratiquement trois fois
plus que l’éolien et le solaire réunis, à l’époque. Aujourd’hui, sept
réacteurs sont encore opérationnels, générant un peu moins de
12 % des besoins en électricité.
Dans les deux ans qui ont suivi
les fermetures de premières centrales nucléaires, à l’été 2011, le recours au charbon pour produire du
courant a augmenté. Ce qui a fait
augmenter les rejets de gaz à effet
de serre, contrevenant aux engagements climatiques de Berlin.
Contrairement à une idée reçue,
ces dernières années, le recul du
nucléaire n’a pas entraîné de hausse supplémentaire de la production
de charbon, mais il a bel et bien ralenti sa réduction dans le mix
énergétique allemand. Fin juin, le
gouvernement a d’ailleurs dû admettre qu’il ne tiendrait pas ses
objectifs de baisse d’émissions de
CO2 d’ici à 2020.
Désormais, la coalition des
conservateurs et des sociaux-démocrates promet de respecter
l’objectif fixé par l’Union européenne, soit 40 % de rejets de gaz à
effet de serre de moins d’ici à 2030.
Pour y parvenir, elle s’est engagée
à faire passer la production d’électricité d’origine renouvelable de
36 % à 65 % en douze ans. Mais, selon Claudia Kemfert, de l’Institut
allemand de recherche économique DIW, « à ce rythme, l’Allemagne n’y arrivera pas. Les capacités
en éolien et en solaire prévues ne
suffiront pas à combler le fossé ».
Poursuite des importations
de charbon
Un mineur, dans une
galerie de la mine de
Prosper-Haniel, en
Rhénanie-du-NordWestphalie, dont
la fermeture est
programmée
à la fin de l’année
2018. STEFANIE OTTO
JEAN COMTE £@JeanComte
ENVOYÉ SPÉCIAL À BOTTROP
Peter Altmaier refuse une sortie
rapide du charbon, qui représente
aujourd’hui encore 36 % de la
production d’électricité. Le fidèle
lieutenant d’Angela Merkel envisage seulement de diviser la
production nationale de houille et
de lignite par deux d’ici à 2030,
mais pas sa consommation.
Autrement dit, les importations de
charbon se poursuivront. « La
transition énergétique est volontairement ralentie pour garder le plus
longtemps possible le charbon dans
le mix énergétique, analyse Claudia
Kemfert. C’est une décision purement politique : entre les emplois
dans l’éolien et les emplois dans le
charbon, le gouvernement a choisi
le charbon. » Avant la fin de l’année, une commission baptisée
« croissance, changements structurels et emplois » doit proposer
un plan de reconversion très attendue des régions concernées : la
Rhénanie, à l’ouest, et la Lusace, à
l’est. ■
Le charbon reste la première source
de production d'électricité en Allemagne
LA PRODUCTION EFFECTIVE
D'ÉLECTRICITÉ EN 2017
LA CAPACITÉ DE PRODUCTION
PAR SOURCES D'ÉNERGIE EN GIGAWATTS (GW)
5,49
200
7,39
56,16
en %
4,4
3,1
7,8
150
16,2
42,98
6,1
14,1
100
33,99
36,6
9,52
A
0
2002 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 2017
Nucléaire
Charbon
Gaz et pétrole
Solaire
Éolien
Biomasse et déchets
11,7
2017
Hydroéléctricité
Source : CEW
46,25
50
Au fond du puits, avec les gueules noires de
la fermeture définitive de la dernière mine de
Autres
L’atmosphère est étouffante. Dans
la demi-obscurité, quelques silhouettes se faufilent dans un étroit
boyau, le long d’un tapis roulant
transportant du charbon tout juste
extrait des entrailles de la terre.
« Glückauf ! » (« bonne chance ! »,
le salut traditionnel des mineurs)
lancent les ombres à leur collègue,
accroupi sur le côté du tunnel, qui
surveille d’un œil vigilant le transit du précieux combustible.
Nous sommes au fond de Prosper Haniel, l’une des deux dernières mines de charbon de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, et la
dernière de la Ruhr, l’emblématique région industrielle allemande.
Des kilomètres de tunnels, dans
lesquels des travailleurs - souriant
derrière une épaisse couche de
crasse noire - se relaient continuellement pour extraire le charbon. Quelque 1,7 million de tonnes devraient être produites en
2018.
Ce seront les dernières. Fin décembre, les mineurs achèveront
leur ultime tournée, avant de fermer définitivement la mine. Ibbenbüren, l’autre mine de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, un peu
au nord de la Ruhr, doit aussi cesser toutes activités à la mi-décembre.
En cause, la fin des subventions
publiques, décidée en 2007 par le
gouvernement fédéral, puis avalisée définitivement en 2011. Sans
elles, l’industrie ne peut plus survivre. L’exploitation du charbon,
si elle a bien permis le décollage
industriel de la Ruhr au XIXe siècle, n’est plus rentable depuis les
années 1960, quand elle a fait face
à une concurrence grandissante
hors d’Europe. Selon Christof
Beike, chargé de communication
à Ruhrkohle AG (RAG, la société
du charbon de la Ruhr), la différence est énorme : une tonne de
charbon produite en Allemagne
vaut aujourd’hui entre 200 et
250 dollars, contre 80 dollars
pour une tonne provenant d’Australie.
Résultat, cela fait plusieurs décennies que le secteur de l’extraction de charbon se replie et que les
mines de la Ruhr ferment une à
une. La production totale, qui atteignait les 150 millions de tonnes
en 1957, était déjà tombée à
25,6 millions en 2007 quand le
gouvernement Merkel a annoncé
son plan de fermeture des puits. À
ce moment, il n’y avait plus que
sept mines en Rhénanie-du-Nord.
Cela ne veut pas dire que le
charbon arrêtera d’être consommé : prix bas oblige, la République
fédérale en importe toujours. Il
était encore l’an dernier à l’origine de plus du tiers l’électricité
produite en Allemagne (houille et
lignite confondus).
Retraite à 50 ans
Par ailleurs, les exploitations à ciel
ouvert de lignite, surtout à l’est du
pays, continuent de fonctionner.
Leur sort se trouve entre les mains
d’une commission spéciale, à Berlin, censée statuer cette année sur
une date de fin. Une décision difficile, car le secteur représente encore entre 15 000 et 20 000 emplois directs selon les estimations.
Sur les 2 600 travailleurs de
Prosper Haniel, la plupart auront
le droit à la retraite - accessible
dès l’âge de 50 ans étant donné
l’extrême pénibilité du travail.
Pour les autres, c’est à l’entreprise de trouver une solution de reconversion. Il restait encore 650
employés sur le carreau en juin,
selon le syndicat IGBCE, qui regroupe les secteurs minier,
chimique et énergétique. « Ça ne
devrait pas poser de problème, car
il y a beaucoup d’industries dans la
région, explique Thomas Steinberg, dirigeant local de IGBCE.
Mais il faut bien noter que c’est un
cas différent : jusqu’à présent,
quand une mine fermait, les mineurs pouvaient se rendre dans une
autre exploitation de charbon. Là,
c’est la dernière. » Signe des
temps, lui-même est le premier
dirigeant local du syndicat à ne
pas être un mineur.
Pour la Ruhr, la transition industrielle est en effet déjà bien engagée. La région se décrit maintenant comme exemplaire en
matière d’écologie et un lieu de
culture, promouvant notamment
La baisse des subventions me
l’emploi dans l’industrie éolien
Rien ne va plus dans l’éolien allemand. Confronté à une baisse des
commandes, le premier constructeur d’éoliennes terrestres du pays,
Enercon, a décidé de se concentrer
sur l’international, entraînant la
suppression de 835 postes chez ses
sous-traitants. Ses principaux
concurrents, Nordex, Senvion ou
encore Siemens Gamesa, ont eux
aussi réduit la voilure outre-Rhin.
Des usines entières mettent même
la clé sous la porte, comme les sites
de Powerblades et Carbon Rotec
près de Brême.
Selon le syndicat IG Metall, plus
de 2000 emplois ont déjà été détruits depuis 2017. Quelque 24 000
postes supplémentaires sont menacés. « Les conséquences pour les employés sont dramatiques, s’alarme
Meinhard Geiken, directeur régional du syndicat IG Metall dans le
nord de l’Allemagne, la région la
plus touchée. Avec ces coupes franches dans les effectifs, la filière perd
aussi un savoir-faire important. »
Selon la fédération de la filière éolienne (BWE), l’installation de turbines sur le sol allemand a baissé
d’un tiers sur un an et devrait
continuer de chuter.
Pour le BWE, la crise a été déclenchée par la réforme du système
de subventions aux énergies renouvelables mis en place il y a un an et
demi. Auparavant, Berlin soutenait
tous les projets avec un prix fixe de
rachat d’énergie. Cela a dopé le secteur, faisant de l’Allemagne le leader européen de l’éolien. La capacité installée d’éoliennes sur le
territoire (51 gigawatts, GW) dépasse même celle des centrales à
charbon. Mais cette politique coûtait cher, trop cher aux yeux du
gouvernement qui est passé à un
système d’appels d’offres.
Pression sur les prix
Désormais, seuls les projets les plus
compétitifs sont soutenus financièrement. Contrairement à la France,
qui a adopté ce système uniquement pour les grands parcs éoliens,
l’Allemagne a choisi de ne faire
aucune exception. Résultat, une
très forte pression sur les prix qui se
répercute sur l’ensemble du secteur. La situation est d’autant plus
difficile pour le secteur que le gouvernement a réduit les volumes
concernés. Il prévoit ainsi d’attribuer 2,80 GW d’éolien terrestre par
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
ÉCONOMIE
ÉCONOMIE
Les postes commencent à se libérer à Bruxelles. L’appel à candidatures
pour la présidence du gendarme des banques s’est clos vendredi.
an, bien moins que les 4,6 GW installés en moyenne avant la réforme.
À cela s’ajoute le fait que plus de
90 % des appels d’offres ont été
remportés en 2017 par des projets
dits « citoyens », à la réalisation incertaine. « Ces projets ont pu participer aux appels d’offres sans autorisation de construire préalable,
explique Matthias Zelinger, président de la fédération allemande des
constructeurs d’éoliennes (VDMA).
Une fois emporté l’appel d’offres,
l’installation des turbines tarde en
attendant les autorisations. Ainsi,
« sur un an, les commandes ont baissé de 70 % », poursuit Matthias Zelinger, qui précise que cette « erreur
du gouvernement » a été depuis corrigée.
Le ministère de l’Énergie refuse
d’endosser la responsabilité des difficultés de la filière. Il assure que les
suppressions d’emploi sont causées
par « un renforcement de la concurrence internationale ». De leur côté,
les professionnels de l’éolien appellent le gouvernement à lancer rapidement les « appels d’offres exceptionnels » promis d’ici à 2020 pour
relancer l’activité.
V. B. (À BERLIN)
CORRESPONDANTE À BRUXELLES
EUROPE C’est la première étape
d’un long marathon. Et le premier
poste à pourvoir dans l’impressionnant jeu de chaises musicales qui se
profile à Bruxelles pour la présidence de la Banque centrale européenne (BCE) et surtout celle de la Commission.
Vendredi soir à minuit s’est
achevée la période des dépôts de
candidatures pour la présidence du
conseil de surveillance prudentielle
de la zone euro (SSM). Peu connu du
grand public, souvent éclipsé par la
BCE, auquel il est rattaché, cet organisme n’en exerce pas moins une
mission cruciale : la supervision des
grandes banques de la zone euro.
Pilier de l’Union bancaire, il est en
quelque sorte le gendarme des banques européennes. « Cela avait été
un énorme transfert de souveraineté
à l’époque », souligne-t-on à Bercy.
Quoique très technique et peu politique, le poste de président du
conseil de surveillance du SSM fait
donc partie des points de chute
européens très convoités.
C’est la Française Danièle Nouy
200 km
Bottrop
Berlin
RHÉNANIEDU-NORD
WESTPHALIE
A L L E M AG N E
Munich
KRISZTIAN BOCSI/BLOOMBERG
nace
ne outre-Rhin
ANNE ROVAN £@AnneRovan
Les appels
permanents
à de nouveaux
objectifs pas
faisables
économiquement
ne facilitent pas
la transition
énergétique
»
PETER ALTMAIER, MINISTRE
ALLEMAND DE L’ÉCONOMIE
ET DE L’ÉNERGIE
qui l’occupe depuis 2013. Son mandat s’achève en début d’année prochaine. Paris veut croire que la
fonction pourrait être à nouveau
confiée à un Français. Et à Bercy, on
suit l’affaire de très près. « C’est un
poste très important aux enjeux économiques et financiers majeurs, un
poste au cœur du système. Nous y serons très attentifs au regard aussi du
poids de la France au sein du SSM
puisque toutes les grandes banques
françaises sont sous sa supervision
directe. »
Merkel et la Commission
Si le poids de l’Allemagne au sein du
SSM est assez peu important et si la
chancelière allemande semble désormais vouloir concentrer son
énergie sur la succession de JeanClaude Juncker à la présidence de la
Commission européenne, prévue en
2019, d’autres pays - au regard de la
taille de leurs banques - pèsent également lourd au sein du SSM. C’est
le cas de l’Italie et de l’Espagne.
Vendredi, rien ne filtrait du côté
de la BCE sur le nombre de candidatures reçues. Au siège de Francfort,
on insistait sur le fait que les candidatures pouvaient également être
envoyées par… la poste. Bref, qu’il
fallait attendre mardi pour y voir
plus clair. Quelques noms circulent
toutefois à Bruxelles. Ceux de la vice-présidente de la banque centrale
irlandaise, Sharron Donnery, de la
présidente du Conseil de résolution
unique, l’Allemande Elke König, et
du président de l’Autorité bancaire
européenne, l’Italien Andrea Enria.
Côté français, on se garde bien de
lâcher des noms, sans exclure une
candidature.
En réalité, la nationalité compte
moins que la compétence, assure
une source proche de la BCE. En revanche, le choix pourrait, au final,
se porter sur une femme. « Il est évident que le Parlement européen voudra une femme », insiste une source
bruxelloise, les eurodéputés jugeant
les hommes surreprésentés aux
postes clé de l’UE.
Quoi qu’il en soit, le marathon du
renouvellement ne fait que commencer. La BCE a jusqu’à fin septembre pour établir une « short
list » de candidats qui sera ensuite
examinée par le Parlement. Après le
vote des eurodéputés, la candidature devrait être avalisée en fin d’année par un Conseil des ministres, le
mandat de Mario Draghi n’expirant
que le 31 octobre 2019. ■
De gauche à droite,
Danièle Nouy, Mario
Draghi et JeanClaude Juncker.
Le mandat de la
présidente du conseil
de surveillance
prudentielle de la
zone euro s’achève
début 2019 ; ceux
du président de la
BCE et du président
de la Commission
européenne,
fin 2019. DANIEL
ROLAND/AFP FORUM, KAI
PFAFFENBACH- CLODAGH
KILCOYNE/REUTERS
Russie : l’étau financier se resserre
Les sanctions américaines incitent les banques internationales
à ne plus gérer les fonds confiés par des investisseurs russes.
EMMANUEL GRYNSZPAN £@_zerez
MOSCOU
INTERNATIONAL La nouvelle vague de sanctions américaines
contre la Russie devait entrer en
vigueur le 22 août. Finalement,
elles seront appliquées lundi, au
moment de leur publication par le
département
du
Commerce
américain.
Liées à la tentative d’empoisonnement de l’espion transfuge Sergueï Skripal, ces sanctions, définies vendredi par le département
d’État, mettent fin à toute aide ou
prêt financier gouvernemental
américain à la Russie. Washington
interdit aussi la fourniture à la
Russie de technologies à usage civil ou militaire, comme les composants électroniques et les équipements utilisés dans le secteur
pétrolier.
Une seconde vague de sanctions
est d’ores et déjà prévue pour
dans trois mois si Moscou refuse
de faire des concessions. Il s’agira
alors de rabaisser le niveau des
contacts diplomatiques, voire de
les suspendre, et de couper les exportations américaines (à l’exception des produits d’alimentation)
et les importations de biens
russes.
Par ricochet, la pression américaine sur Moscou incite les gran-
des banques internationales à
tourner le dos à leurs clients russes. Credit Suisse a indiqué mercredi avoir retiré 5,1 milliards de
francs de ses actifs sous gestion à
cause « des effets structurels
reflétant principalement l’impact
des sanctions américaines concernant la Russie ». En clair, l’argent
russe confié à la banque suisse
pour être placé sur les marchés a
été déposé sur de simples comptes
courants d’où il peut être retiré à
tout moment.
Mesures de rétorsion
Un porte-parole de la banque
confirme que « Credit Suisse collabore avec les régulateurs internationaux afin de respecter les sanctions, y compris celles concernant
la Russie ». Mais il ne donne aucun
détail sur l’identité de ses clients
russes. On ignore si la mesure
s’applique à tous les clients russes
ou seulement à ceux visés directement par Washington. En tout
cas, la Suisse pourrait ne plus être
un havre de sécurité pour les
grandes fortunes proches du
Kremlin. A contrario, l’économiste Andreï Movchan se demande si
l’initiative de sortir ces fonds sous
gestion n’a pas été prise par les
clients russes eux-mêmes. Ils éviteraient ainsi que leurs avoirs investis dans des actifs américains
ne soient gelés.
La réaction des autorités russes
reste pour le moment asymétrique. À l’annonce de la nouvelle
vague de sanctions américaines, le
9 août, le ministère des Affaires
étrangères avait promis des mesures de rétorsion. Deux semaines
plus tard, elles n’ont toujours pas
été définies. Par contre, Moscou
creuse déjà des tranchées.
Réagissant à la forte dépréciation du rouble depuis quinze
jours, la banque centrale de Russie
a indiqué mercredi qu’elle cesserait d’acheter des devises étrangères (pour restaurer ses réserves)
jusqu’à la fin septembre. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Denis Mantourov, a promis jeudi de faire tout le
nécessaire pour contourner les
sanctions américaines « en passant aux transactions en monnaies
nationales pour les contrats sur des
produits à double usage ».
Troisième mesure, très hypothétique, la création d’une
« Bourse offshore » où seront cotées les sociétés russes visées par
les sanctions. En réalité, il s’agirait
d’une place financière enregistrée
dans une région russe disposant
d’un régime fiscal allégé. Sans
surprise, cette annonce, faite par
le ministère des Finances et la
banque centrale de Russie mercredi a laissé les investisseurs de
marbre. ■
- 14 %
Baisse
du rouble par rapport
au dollar depuis
le début de l’année
A
Au moment où
Donald Trump soutient
les centrales à
charbon de son pays,
les Européens ferment
les leurs pour respecter
leurs engagements
en matière de rejets
de CO2. Le charbon
est la source d’énergie
la plus émettrice
de gaz à effet
de serre.
Emmanuel Macron
s’est engagé à fermer
les dernières centrales
à charbon de l’Hexagone
d’ici à 2022.
Quatre sont encore
en activité : deux du
groupe EDF, à Cordemais
(Loire-Atlantique)
et au Havre ; les deux
autres de l’allemand
Uniper, à Gardanne
(Bouches-du-Rhône)
et Saint-Avold (Moselle).
En 2017, le charbon
n’a produit que 1,8 % de
l’électricité en France,
moins que le fioul (3,8 %).
la Ruhr, avant
charbon
23
Coup d’envoi du grand jeu de chaises
musicales européen
EN FRANCE,
LA FIN DU
CHARBON
EN 2022
une forme de tourisme industriel de nombreux sites d’extraction
ont été reconvertis en musée ou
en sites culturels.
« Les défis, maintenant, ce sont
l’écologie et le numérique », résume Fred Toplak, maire (indépendant) de Herten, au sud-ouest de
la Ruhr. Quand les extractions se
sont arrêtées dans cette ville, au
tout début des années 2000, le
taux de chômage est monté à près
de 14 %. « Comme dans la plupart
des villes de la Ruhr, la mine était le
plus gros employeur, et de nombreuses autres entreprises en dépendaient - directement ou indirectement », explique-t-il. Herten,
qui a dû « faire un effort pour redevenir compétitive », accueille à
présent plusieurs entreprises. La
mine toutefois n’a pas disparu.
Elle se dresse toujours à dix minutes du centre-ville, transformée
en centre culturel avec un Biergarten traditionnel et un musée de
voitures anciennes. ■
samedi 25 - dimanche 26 août 2018
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO
24
ENTREPRISES
Livraison de repas :
Foodora arrête ses
activités en France
La plateforme de livraison
de repas abandonne ses activités
dans l’Hexagone, où elle
avait démarré en juin 2015.
JOE LAWSON/CIT’IMAGES
Face à la concurrence de Deliveroo, Uber Eats et
Just Eat, l’entreprise est lâchée par son propriétaire.
FOODORA FRANCE
EN CHIFFRES
SOURCE : SOCIÉTÉ
2 000
restaurants référencés
en France
1 500
coursiers
autoentrepreneurs,
dans huit villes
50
salariés
MATHILDE VISSEYRIAS
£@MVisseyrias
RESTAURATION Clap de fin pour
Foodora en France. Faute d’avoir
trouvé un repreneur, la plateforme de livraison de repas abandonne ses activités dans l’Hexagone, où elle avait démarré en juin
2015. L’annonce doit être officialisée en début de semaine prochaine. Le groupe allemand Delivery
Hero, propriétaire de Foodora,
avait mis sa filiale en vente afin de
se concentrer sur ses marchés les
plus importants. Début août, sa
direction avait officialisé son intention de stopper les activités de
la marque dans trois autres pays
(sur dix au total) : l’Italie, les PaysBas et l’Australie.
Dans un marché très bataillé,
Foodora France s’est laissé distancer par Deliveroo, Uber Eats et
Just Eat. Référençant 2 000 restaurants et faisant travailler plus
de 1 500 coursiers dans huit villes,
la start-up employait une cinquantaine de salariés dans l’Hexagone. « Des discussions avec un
éventuel repreneur sont en cours. À
ce stade, la mise en vente ne change
rien pour les clients, les livreurs et
les restaurants. Le service continue », rassurait le 2 août Stéphane
Mac Millan, à la tête de Foodora
France. Aucune transaction ne
s’est concrétisée.
Levées de fonds
Malgré la croissance impressionnante de la livraison de repas à
domicile, Foodora n’est pas le
premier à jeter l’éponge. En septembre 2016, la plateforme Tok
Tok Tok a arrêté ses services, incapable de trouver un modèle
économique rentable. Elle avait
vendu son algorithme de répartition des commandes à Just Eat. En
juillet de la même année, la startup belge Take Eat Easy a été placée
en redressement judiciaire. Elle
avait échoué à réaliser une troisième levée de fonds et avait dû brutalement cesser toute activité en
Europe.
Les livreurs ont beau travailler à
leur compte - ce sont des autoentrepreneurs -, la livraison de repas exige de lourdes dépenses de
marketing et communication.
Depuis l’essor du marché, fin
2015, à Paris, tous les acteurs
épuisent leurs finances dans une
course folle à la part de marché.
L’investissement est trop lourd
pour ceux qui ne sont pas en tête.
Aucune plateforme ne gagne
d’argent, à l’exception de Just Eat,
qui a pris le parti d’être une vitrine sur Internet pour des restaurateurs disposant (pour la plupart)
de leur propre service de
livraison.
Depuis sa création, en 2013, le
britannique Deliveroo a réalisé six
levées de fonds auprès d’investisseurs, pour un montant global
d’un milliard de dollars. En 2016,
ses pertes étaient aussi élevées que
son chiffre d’affaires. Dans sa recherche à la rentabilité, la startup ouvre des cuisines, qu’elle met
à disposition de restaurateurs. Un
moyen d’étoffer ses revenus, avec
des plats cuisinés sur mesure pour
la livraison. Une première cuisine
Deliveroo Editions a ouvert en
France, en juillet. La deuxième
doit être inaugurée dans les prochaines semaines, toujours en région parisienne.
Delivery Hero, le propriétaire de
Foodora, a des obligations de résultat bien plus contraignantes
depuis son introduction à la Bourse de Francfort l’an dernier. Malgré sa taille - une présence dans
plus de quarante pays, une trentaine de marques et 197 000 restaurants partenaires -, le géant
mondial de la livraison de repas à
domicile doit cibler ses efforts. Il
avait racheté Foodora en septembre 2015 à Rocket International.
Cet incubateur - qui détient
d’autres participations dans un
grand nombre de start-up - est
aussi son actionnaire à hauteur de
8,4 % du capital.■
Le pionnier Sojasun fait des émules
Le spécialiste des produits à base de soja évolue dans un secteur de plus en plus concurrentiel.
ALICE KACHANER
AGROALIMENTAIRE En 1988, peu
d’industriels de l’agroalimentaire
auraient misé sur les protéines végétales. Le véganisme n’était pas à
la mode et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne mettait
guère en garde contre la surconsommation de protéines animales.
Pourtant, le groupe breton Triballat-Noyal, qui produit entre autres
les yaourts bio Vrai, a fait ce pari.
« On y a cru avant tout le monde »,
peut se vanter Olivier Clanchin,
qui dirige désormais le groupe à la
suite de ses parents.
L’entreprise familiale crée donc
Sojasun. Avec cette marque dévolue au lait de soja, le groupe entend
diversifier ses ressources dans un
contexte de quotas laitiers imposés
par l’Union européenne. Aujourd’hui, le pionnier a grandi. Avec
soixante références à son actif
(desserts, boissons et traiteur végétal) et un chiffre d’affaires global
de 100 millions d’euros, la marque
est devenue le leader du végétal
avec 18 % de parts de marché.
Cependant, sa position pourrait
évoluer avec de nouveaux entrants
sur ce marché de niche de plus en
plus en vogue… Depuis 2015, les
marques de distributeur lancent à
tour de rôle leur gamme végétale
- parmi elles, Carrefour, Système U, Intermarché - et les spécialistes de la volaille (Le Gaulois) ou
de la charcuterie (Herta, FleuryMichon) empiètent sur les platesbandes de Sojasun avec des produits simili-viandes (nuggets,
émincés, steacks à base de purée
de pois ou de fèves de soja). Même
stratégie chez Bjorg : la marque
historique de l’alimentation bio en
épicerie a fait son entrée au rayon
traiteur frais en avril 2017.
Il faut dire que le traiteur végétal
est particulièrement dynamique. Il
ne représente aujourd’hui que
10 % du chiffre d’affaires de Sojasun - contre 79 % pour les desserts
végétaux - mais pourrait bien être
Olivier Clanchin a repris
les rênes de l’entreprise
familiale créée
il y a 30 ans.
JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP
FORUM
amené à s’étendre. Selon le cabinet
Xerfi, les ventes de ce secteur augmenteront en France de 25 % par
an, alors que les desserts végétaux
auront une progression modérée,
de 3,4 % selon le magazine LSA.
Cibler les « flexitariens »
Le poids du traiteur végétal passerait ainsi de 32 millions en 2016 à
80 millions à horizon 2020. Un
poids économique encore modeste
mais qui constitue un levier de
croissance non négligeable alors
que la tendance « flexitarienne »
est en plein essor.
Car ce sont bien ces consommateurs désireux de réduire leurs apports en protéines animales qui
sont devenus l’enjeu de cette nouvelle bataille commerciale. Ils représentent aujourd’hui plus d’un
tiers des Français alors que les végétariens sont estimés entre 3 % et
5 % de la population. « Cette tendance pourrait bien s’inscrire dans
la durée », selon la société d’études
Kantar Worldpanel. Entre 2014 et
2016, Sojasun a perdu 30 % de
parts de marché sur le secteur du
traiteur végétal et Herta (groupe
Nestlé) a raflé la première place du
podium en lançant entre autres ses
saucisses de Francfort à la purée de
pois.
« Avant, nous étions un peu seuls
dans notre environnement. Cette
concurrence accrue génère du
stress parmi nos équipes, dit Olivier
Clanchin, mais elle nous pousse
surtout à nous dépasser. » Ainsi
l’entreprise en profite-t-elle pour
relancer d’anciennes recettes,
comme le burger végétal, qui avait
été un échec il y a sept ans plus tôt,
et conquérir de nouveaux clients
en élargissant sa gamme de produits, notamment sur le segment
de l’ultrafrais (tartinables, desserts
lactés…).
Confiant, le PDG rappelle que
Triballat-Noyal n’en est pas à sa
première vague de concurrence.
« Les tassements d’activité font
partie des cycles économiques. Le
groupe a déjà prouvé sa résilience
avec l’arrivée massive du bio dans la
grande distribution. Nous avons fait
le choix de produire autant de bio
que de conventionnel et autant de
végétal que d’animal. Cette transversalité nous permet de garder un
certain équilibre. » Alors que l’entreprise fête son 30e anniversaire,
elle maintient un niveau de croissance de 3 % et envisage une extension de ses capacités de production d’ici deux ans. ■
LA SÉANCE DU VENDREDI 24 AOÛT
LE CAC
JOUR
ACCOR .............................................. 43,54
♣
AIR LIQUIDE ..................................
107,65
AIRBUS ..............................................107,5
ARCELORMITTAL SA ..................................
26,185
ATOS .............................................. 102,35
AXA ..............................................
21,755
BNP PARIBAS ACT.A ..................................
51,97
BOUYGUES ..............................................
37,42
CAPGEMINI ..............................................
112
CARREFOUR ..............................................
15,555
CREDIT AGRICOLE ..................................
11,976
DANONE ..............................................68,4
ENGIE .............................................. 13,06
ESSILOR INTL. ..................................124,35
HERMES INTL ..................................554
KERING ..............................................457,2
L'OREAL ..............................................
206,6
LEGRAND ..............................................63,34
LVMH .............................................. 299,35
♣
MICHELIN ..............................................
102,75
%VAR.
+HAUTJOUR
-0,27 43,85
-0,23 108,3
-0,22 108
+2,39 26,255
+1,49 102,85
+0,12
21,925
-0,06 52,93
-0,21
37,65
+0,76 112
+0,42
15,755
-0,4
12,126
+0,07 68,5
-0,42
13,14
-0,08 125,05
-0,11 557,6
+0,18 459,9
-0,34 207,6
+0,19
63,56
-0,05 301,8
+0,44 103,1
+BAS JOUR %CAP.ECH 31/12
43,48
107,45
107,06
25,51
100,75
21,7
51,94
37,42
111
15,435
11,952
68,06
13,01
124,05
553,8
455,1
205,9
63,02
299,35
102,25
0,175
0,108
0,12
0,145
0,221
0,151
0,249
0,091
0,146
0,306
0,167
0,151
0,12
0,144
0,03
0,139
0,045
0,141
0,066
0,291
+1,26
+2,48
+29,52
-3,43
-15,66
-12,05
-16,51
-13,6
+13,26
-13,77
-13,22
-2,22
-8,89
+8,18
+24,15
+25,16
+11,71
-1,32
+21,98
-14,05
JOUR
%VAR.
ORANGE ..............................................14,315 -0,07
PERNOD RICARD ..................................
138,4
+0,04
PEUGEOT ..............................................
23,38 -0,47
♣ 55,5
PUBLICIS GROUPE SA .............................
-0,36
RENAULT ..............................................
72,03 +0,67
SAFRAN ..............................................
109,9
+0,83
SAINT GOBAIN ..................................
36,62 -0,08
SANOFI ..............................................74,7
-0,03
SCHNEIDER ELECTRIC .............................
69,4
+0,17
SOCIETE GENERALE ♣
..................................
36,08 +0,39
SODEXO ..............................................93,74 +1,17
SOLVAY ..............................................
114,45 +0,18
STMICROELECTRONICS .............................
17,425 +2,59
TECHNIPFMC ..................................26,18 +0,96
TOTAL .............................................. 54,87 +1,29
UNIBAIL-RODAMCO-WE .............................
185,55 +0,03
VALEO .............................................. 38,2
+0,47
VEOLIA ENVIRON. ..................................
18,095 -0,41
♣
VINCI .............................................. 83,1
-0,17
VIVENDI ..............................................22,43 +0,49
+HAUTJOUR +BAS JOUR
14,405
138,85
23,73
55,84
72,37
109,95
36,895
74,9
69,92
36,65
93,74
115
17,45
26,23
54,98
186,6
38,71
18,255
83,38
22,64
14,3
138,2
23,23
55,3
71,45
108,95
36,59
74,47
69,12
35,95
92,54
114,1
16,955
25,9
54,19
185,45
38,12
18,05
82,88
22,28
%CAP.ECH
0,09
0,092
0,347
0,114
0,258
0,129
0,166
0,114
0,232
0,442
0,167
0,116
0,246
0
0,161
0,128
1,38
0,152
0,106
0,191
31/12
-1,11
+4,89
+37,89
-2,03
-14,16
+27,92
-20,36
+3,97
-2,06
-16,19
-16,34
-1,25
-4,28
+1,28
+19,17
-38,65
-14,95
-2,41
+0,04
LES DEVISES
MONNAIE
AUSTRALIE ................................................................................
DOLLAR AUSTRALIEN
CANADA ................................................................................
DOLLAR CANADIEN
GDE BRETAGNE ................................................................................
LIVRE STERLING
HONG KONG ................................................................................
DOLLAR DE HONG KONG
JAPON ................................................................................
YEN
SUISSE ................................................................................
FRANC SUISSE
ETATS-UNIS ................................................................................
DOLLAR
TUNISIE ................................................................................
DINAR TUNISIEN
MAROC ................................................................................
DIHRAM
TURQUIE ................................................................................
NOUVELLE LIVRE TURQUE
EGYPTE ................................................................................
LIVRE EGYPTIENNE
CHINE ................................................................................
YUAN
INDE ................................................................................
ROUPIE
ALGERIE ................................................................................
DINAR ALGERIEN
1 EURO=
1,5868
1,5143
0,902
9,0965
128,97
1,1398
1,1588
3,1716
11,103
7,0204
20,7805
7,9326
81,0115
136,9028
AUD
CAD
GBP
HKD
JPY
CHF
USD
TND
MAD
TRY
EGP
CNY
INR
DZD
L’OR
JOUR
VEILLE
31/12
COTATION QUOTIDIENNE ASSURÉE PAR TESSI-CPOR
www.cpordevises.com
LINGOT DE 1KG ENV .....................................................
33410
33500
-3,86
NAPOLEON ..................................................... 199,8
199,9
-3,43
PIECE 10 DOL USA .....................................................
597
597
+1,53
PIECE 10 FLORINS .....................................................
204,5
203
-3,9
PIECE 20 DOLLARS .....................................................
1149
1150
-1,63
PIECE 20F TUNISIE .....................................................
195
195
-4,41
PIECE 5 DOL US (H) .....................................................
267
265
-12,46
PIECE 50 PESOS MEX .....................................................
1245,25
1270
-4,94
PIECE FR 10 FR (H) .....................................................
110
106
+0,18
PIECE SUISSE 20F .....................................................
194,9
196
-3,85
PIECE LATINE 20F .....................................................
196,9
197
-2,96
SOUVERAIN ..................................................... 251,8
252
-3,41
KRUGERRAND .....................................................
1080
1080
-3,46
SICAV ET FCP
VALEURS LIQUIDATIVES EN EUROS (OU EN DEVISES), HORS FRAIS
VALEUR
DATE DE
LIQUID. VALORISAT.
42 rue d’Anjou,
75008 Paris
Tél. : 01 55 27 94 94
www.palatine.fr
SICAV
UNI HOCHE C ................................................
283,04 22/08/18
Cybèle Asset Management
37 av. des Champs-Elysées
75008 Paris
Tel. : 01 56 43 62 50
BETELGEUSE ................................................
49,01 22/08/18
BELLATRIX C ................................................
334,98 22/08/18
SIRIUS ................................................55,91 22/08/18
RETROUVEZ
SITE D’INFORMATIONS EXCLUSIVES
WWW.WANSQUARE.COM
A
LA BOURSE DE PARIS A RETROUVÉ DU TONUS CETTE SEMAINE
Après plusieurs semaines éprouvantes,
le CAC 40 a retrouvé des couleurs ces
derniers jours. Vendredi, il a grimpé de
0,24 %, à 5 432,50 points. Sur les cinq
derniers jours, il a avancé de 1,64 %.
L’apaisement des tensions entre Pékin
et Washington et le discours prudent
tenu par Jay Powell ont rassuré les investisseurs. À la grand-messe des ban-
quiers centraux à Jackson Hole, le président de la puissante Fed a affirmé que
celle-ci « ferait tout ce qui est en son
pouvoir » pour réagir à une éventuelle
hausse de l’inflation ou à une crise.
Il a également assuré qu’il « prendrait
ses responsabilités » si l’inflation devait
grimper, tout en indiquant que, pour
l’instant, « l’économie n’était pas en
surchauffe ». Les valeurs pétrolières
ont conduit la hausse cette semaine,
avec un bond de plus de 8 % pour Technip et de près de 5 % pour Total. Le baril
de pétrole s’est hissé à plus de 76 dollars en fin de semaine, stimulé par le recul du billet vert sur le marché des
changes. Les sanctions de Trump
contre l’Iran ont également favorisé le
pétrole, le pays étant le troisième plus
grand producteur de l’Opep. Les banques, qui avaient beaucoup souffert,
ont elles aussi regagné du terrain à
l’image de Société générale (+ 2,40 % en
cinq jours) ou de BNP Paribas (+ 1,92 %).
Les valeurs industrielles affichent également de belles hausses, avec notamment Safran (+ 2,90 % sur la semaine),
Schneider (+ 2,27 %) ou encore Air liquide (+ 1,7 %).
Le secteur automobile a en revanche
subit des prises de bénéfices après
l’avertissement sur résultats lancé par
l’allemand Continental. Michelin recule
ainsi de 4,86 % sur la semaine, Peugeot
abandonne 4,22 % en cinq jours et Valeo
2,72 %. .
H. R.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
L’ÉTÉ DU FIGARO
5/5
JEGAT/PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP, LEVESQUE/IP3 PRESS/MAXPPP, MARMARA/LE FIGARO
L’ARME
DU CRIME
[
LE FIGARO
samedi 25 - dimanche 26 août 2018
Les grandes
escroqueries
Les arnaqueur
s vendent du
rêv
Pas seulemen
t. Les victimes e. Argent facile ?
se lais
leur passion po
ur l’art, leur goû sent berner par
leur soif de no
t pour le vin ou
toriété. Mais
la
créativité et
l’organisation
des escrocs ne
les empêchent
de tomber. Eu
x aussi ont leu
pas
rs failles…
]
25
La TVA sur les quotas
de CO2 accordés aux
entreprises par l’Europe.
Certains pays, comme la
France, les soumettaient
à la TVA, d’autres non.
Les escrocs ont
profité de cette faille.
LA VICTIME
L’État français,
qui fit l’avance
de la TVA sur
les multiples
transactions
organisées par
les fraudeurs,
sans bien sûr
être jamais
remboursé.
La facture
s’est élevée
à 1,6 milliard
d’euros.
D’autres pays
d’Europe furent
aussi touchés.
Cyril
Astruc
Il a imaginé le « casse du siècle »
CHRONOLOGIE
1973
ANNE BODESCOT abodescot@lefigaro.fr
Il est considéré comme l’une des têtes pensantes d’une fraude qui a
coûté 1,6 milliard d’euros à la France
et 6 milliards à l’Union européenne.
Cyril Astruc, surnommé le Prince du
CO2, Poulet ou encore Maigrichon
par ses amis de la pègre, a connu les
cellules de la Santé et de Fresnes
comme les somptueuses villas de
milliardaires. Il en avait les moyens,
après avoir excellé dans les arnaques
en tout genre, mais surtout celle à la
« tève » (TVA), particulièrement lucrative. Sa gloire, il la doit à la volonté de l’Union européenne d’encourager les entreprises à réduire
leurs émissions polluantes. Au début des années 2000, elle leur accorde des quotas de tonnes de CO2
qu’elles peuvent émettre sans pénalités. Celles qui polluent moins
peuvent revendre leurs quotas inutilisés à celles qui polluent plus. Une
Bourse des quotas de CO2 - les
droits à polluer - est même créée en
2005, pour faciliter ces échanges.
Mais chaque pays a sa propre législation. La France soumet les quotas à la TVA, ce qui n’est pas le cas des
Pays-Bas ou du Royaume-Uni. Une
aubaine pour les escrocs. En 2008 et
2009, par le truchement de sociétés
écrans installées à l’étranger, ils
achètent les droits à polluer hors
TVA, les revendent en France à une
autre entreprise, TVA incluse cette
fois, et empochent au passage la différence. Bien sûr, ils ne remboursent
jamais la TVA à l’État. Elle s’évapore
sur leurs comptes bancaires à
l’étranger. C’est le « casse du siècle »,
titreront volontiers les journaux.
La fraude à la TVA, Cyril Astruc la
connaissait bien avant l’histoire des
droits à polluer. Dans une longue interview accordée à Vanity Fair, il raconte comment elle lui a permis de
rebondir après ses premiers déboires d’escroc. Celui qui a grandi à
Mantes-la-Ville (Yvelines), dans
une famille venue d’Algérie en 1962,
a rêvé très jeune de gagner beaucoup d’argent. Il jette d’abord son
dévolu sur les assurances, devient le
spécialiste des complémentaires
santé et fonde à 22 ans à Paris son
propre cabinet : il se spécialise dans
les voitures et les appartements de
luxe. C’est ainsi qu’il tisse des liens
avec quelques gangsters aux poches
pleines.
En 2001, il est arrêté avec ses nouveaux amis dans une affaire de trafic
international de cocaïne. Accusé
d’avoir fourni au réseau des téléphones et de faux certificats d’assurance pour les voitures, il écope de
trois ans de prison et d’une interdiction d’exercer sa profession. Plus de
cabinet d’assurances, plus de séjours à Saint-Tropez ou Courchevel,
il veut prendre sa revanche.
Au printemps 2001, tout juste libéré sous contrôle judiciaire, il s’initie à la fraude à la TVA : comment
vendre plusieurs fois des marchandises entre l’étranger et la France
pour empocher la taxe sans bien sûr
jamais la reverser. Il devient un spécialiste des flux financiers, se trouve
un nouveau mentor, un mafieux indien, qui va donner une nouvelle
impulsion à sa carrière.
Fin 2003, Cyril Astruc doit s’enfuir. Il a fait appel de sa condamnation de 2001, en vain : les juges ont
alourdi sa peine à quatre ans de pri-
son. La justice française le soupçonne, en outre, d’être impliqué dans
une escroquerie à la TVA sur des
ventes de téléphones portables. Elle
aurait privé l’État de 15 millions
d’euros entre 2001 et 2003. Son cas
ne sera finalement pas jugé, mais
l’étau se resserre sur lui. Il se met au
vert en Israël.
Israël, une prison dorée
À Tel-Aviv, sa femme et lui changent de nom. Alex et Yaël Kahn vivent dans une somptueuse villa.
L’escroc se lie avec un grand nom de
la mafia locale, ce qui lui attire les
foudres de la police. Mais il s’ennuie.
En novembre 2005, il s’envole pour
Los Angeles, avec femme et enfants,
s’installe dans l’ancienne maison de
Charlie Chaplin à Beverly Hills,
mène la grande vie. « À cette époque,
je gagnais 600 000 euros par jour »,
fanfaronnera-t-il auprès des journalistes. Mais il se fait cueillir après
quelques mois par la police américaine, qui le livre à la Suisse, laquelle
le recherche pour blanchiment
d’argent.
En 2007, la Suisse le remet à la
France. Dix mois derrière les barreaux. Remis en liberté conditionnelle, il s’envole aussitôt pour Israël.
Là-bas, Axel Kahn ouvre des boîtes
de nuit, des magasins de luxe, se lie
avec des oligarques russes tombés
en disgrâce à Moscou. Il fonde sa
propre écurie de pur-sang, fait du
trading sur les matières premières et
crée une société spécialisée sur la
réduction des émissions de CO2 en
Afrique.
A-t-il vraiment été la tête
pensante dans le dossier de l’arnaque au carbone ? Prudent, il a tou-
jours nié. Mais les enquêteurs belges
ont réuni quelques preuves, notamment des enregistrements sur lesquels la voix de l’escroc est reconnaissable. La Belgique a été victime,
elle aussi, de la fraude au CO2 à partir
de septembre 2009. Le commissaire
chargé de l’enquête est convaincu
que Cyril Astruc est le patron de
toute l’affaire. D’autres estiment
qu’une légende s’est créée autour de
lui. Ce serait surtout un « blanchisseur » qui met au service des magouilles louches son réseau de sociétés écrans et de comptes offshore.
En janvier 2014, peut-être lassé
des menaces en Israël, où la perquisition de sa villa a duré dix heures,
craignant sans doute les demandes
d’extradition venues de France, Cyril Astruc prend l’avion pour Paris.
Arrêté à l’aéroport, le voici de retour
à Fresnes, pendant quinze mois. Le
temps des procès est venu pour lui et
ses anciens amis, riches à million,
mais cités dans plusieurs dossiers de
fraude à la TVA. Remis en liberté
conditionnelle, Cyril Astruc vit protégé par ses gardes du corps dans un
immense appartement des immeubles Walter, symbole de l’immobilier
de luxe à Paris. Le jour où la police
vient le chercher, parce qu’il ne s’est
pas présenté à l’audience, il s’est volatilisé. Cyril Astruc sera considéré
par le tribunal comme « l’ordonnateur et bénéficiaire principal de la
fraude ». Il écopera de la peine la plus
lourde : neuf ans de prison et 1 million d’euros d’amende. ■
RETROUVEZ MARDI
NOTRE NOUVELLE SÉRIE :
La crise 10 ans après
Naissance de Cyril Astruc
à Mantes-la-Ville (Yvelines)
1995
Il fonde son cabinet
d’assurances
2001
Il est arrêté avec ses amis
trafiquants de cocaïne.
Remis en liberté
conditionnelle, il s’initie
à la fraude à la TVA
sur les téléphones portables
notamment
2003
Il s’enfuit en Israël
et change de nom
2005
Installé aux États-Unis,
il est arrêté et extradé
vers la Suisse
qui le recherche pour
blanchiment d’argent
2007
La Suisse le remet à la
France. Emprisonné pendant
dix mois, il s’expatrie
en Israël dès sa libération
2008-2009
Organise la fraude à la TVA
sur les quotas de CO2
2015
Après dix mois dans les
prisons françaises, il s’enfuit
sans attendre son procès
A
Devenu un des maîtres des flux financiers internationaux, il a gagné une fabuleuse fortune
avec la fraude à la TVA sur le carbone. Arrêté pour être jugé, il s’est évanoui dans la nature.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
samedi 25 - dimanche 26 août 2018 LE FIGARO
26
MÉDIAS et PUBLICITÉ
La Silicon Valley a perdu le sommeil
Elon Musk a admis être accro aux somnifères. Un problème qui commence à inquiéter les investisseurs.
LUCIE RONFAUT £@LucieRonfaut
TECHNOLOGIES Dans un épisode
de la série télévisée Silicon Valley,
qui suit les tribulations d’une
start-up en Californie, le héros,
Richard, souffre de suées nocturnes, un trouble du sommeil typique de personne stressée. Son médecin le prévient que s’il ne
diminue pas son niveau de stress, il
risque l’énurésie, soit le fait d’uriner au lit. « Est-ce que c’est grave ?
Est-ce que j’ai un cancer ? » s’inquiète Richard. « Non !, rigole le
médecin. Mais franchement, ça serait la honte pour un adulte. »
La scène est absurde, mais elle
n’est sans doute pas très éloignée
de la réalité. La Silicon Valley n’arrive pas à dormir. En témoigne le
burn-out très médiatique d’Elon
Musk, PDG de Tesla. Invité à s’expliquer au New York Times sur la
gestion catastrophique de son entreprise ces derniers mois, le PDG
a admis qu’il était accro à l’Ambien, un puissant somnifère.
« Souvent, mon choix est de ne pas
dormir ou de prendre de l’Ambien »,
a-t-il expliqué. Le problème ne
tient pas seulement au bien-être
de l’entrepreneur ; cela devient un
enjeu économique majeur. Dans
l’industrie du Web et des nouvelles
technologies, plus qu’ailleurs, une
entreprise repose souvent sur les
épaules d’un seul homme ou d’une
seule femme. Ce statut de chef génial et tout-puissant s’accommode
mal d’insomnies à répétition. Au
New York Times, plusieurs investisseurs de Tesla ont avoué leurs
inquiétudes face à l’épuisement
d’Elon Musk et son comportement
de plus en plus erratique. Le 7 août,
le PDG a été jusqu’à déclarer sur
Twitter qu’il envisageait de retirer
Tesla de la cote, sans prévenir son
conseil d’administration. L’action
de son entreprise a chuté de 20 %
en dix jours, soit 13 milliards de
dollars de capitalisation boursière
partis en fumée.
Elon Musk ne s’est pourtant jamais caché de ses problèmes de
sommeil. Sur son compte Twitter,
il a fait référence plusieurs fois à
son utilisation de l’Ambien, souvent sur le ton de la blague. « Un
peu de vin rouge, un bon disque et de
l’Ambien… magie ! », écrivait-il en
juin 2017.
130 heures de travail
Les petites nuits ne sont pas un tabou dans la Silicon Valley. Elles
font même plutôt figure de norme.
On admire Tim Cook et son réveil à
4 heures du matin (d’après une interview accordée en 2012 au magazine Time). Quant à Marissa
Mayer, ancienne PDG de Yahoo!,
elle affirme sans sourciller qu’elle
travaillait plus de 130 heures par
semaine lorsqu’elle était employée
chez Google. Rares, néanmoins,
sont ceux qui admettent les terribles effets d’un tel régime sur leur
santé physique, et mentale. Steve
Jobs a tout de même témoigné de
son état d’épuisement à l’époque
où il dirigeait à la fois Apple et
Elon Musk (à gauche),
le patron de Tesla,
a avoué ne pas
pouvoir dormir
sans médicament.
Arianna Huffington
(à droite), cofondatrice
du Huffington Post,
s’est lancée dans la
prévention après avoir
souffert du manque
de repos. NICHOLAS KAMM/
AFP, PAUL MORIGI/GETTY
IMAGES FOR FORTUNE/
AFP FORUM
Pixar. « Je travaillais de 7 heures du
matin à 9 heures du soir. Je ne pouvais pas parler, j’étais trop fatigué,
expliquait-il dans sa biographie
officielle. Ça m’a presque tué. »
Le manque de sommeil est une
mauvaise habitude du monde des
affaires. Dans les entreprises de
technologies, le problème prend
des proportions de pandémie. « La
Silicon Valley est-elle mauvaise
pour la santé ? », s’interrogeait le
magazine américain Fortune en
2015. Dans cette longue enquête,
des médecins californiens témoignaient, effarés, de l’état physique
déplorable de leurs patients, souvent très jeunes. « On me demande
de la Ritaline et du Xanax, explique
l’une d’entre eux. Ils veulent un
coup de fouet en journée et être assommés la nuit. »
Les conséquences sont désastreuses : les privations de sommeil
ont un effet direct sur les performances cognitives, la mémoire,
l’humeur et sont facteurs de dépression, d’obésité et d’hypertension artérielle. Habituées à mater-
ner leurs employés, les entreprises
de la Silicon Valley se sont adaptées à ce nouvel enjeu. Elles ont été
parmi les premières à adopter la
tendance des sleep pods, des fauteuils insonorisés pour faire la sieste au travail. Le sommeil devient
un bonus gracieusement offert aux
employés, au même titre qu’une
salle de sport gratuite ou une cantine de qualité.
Prévention du burn-out
De grands noms du milieu tentent
de montrer l’exemple. Jeff Bezos
(PDG d’Amazon, une entreprise
régulièrement accusée d’imposer
des cadences de travail infernales à
ses employés) et Satya Nadella
(Microsoft) revendiquent leur besoin de dormir au moins huit heures par nuit. Dustin Moskovitz,
l’un
des
cofondateurs
de
Facebook, défend également l’importance du repos. « 2006 était
l’une des meilleures années pour
Facebook, mais l’une des pires pour
moi, en tant qu’être humain,
avouait-il dans un long post de
La bataille des feuilletons quotidiens débute lundi
Les fans du genre seront servis de 19 h 20 à 21 heures entre TF1, France 3 et France 2.
CHLOÉ WOITIER £@W_Chloe
A
TÉLÉVISION Et de trois ! Après
France 3 et TF1, France 2 s’apprête à
dégainer ce lundi à 20 h 40 son propre feuilleton quotidien, Un si grand
soleil. La ville de Montpellier et sa
côte ont été choisies comme théâtre
de cette série où vont se croiser une
quarantaine de personnages sur
235 épisodes. Opter pour une cité
ensoleillée et proche de la Méditerranée est en passe de devenir un
lieu commun. Sur France 3, Plus
belle la vie s’est posée depuis quatorze ans à Marseille. Sur TF1, c’est
le port de Sète qui accueille depuis
plus d’un an les équipes de Demain
nous appartient. Une véritable cure
de vitamine D qui, dès la semaine
prochaine, s’étalera de 19 h 20 à
21 heures pour les téléspectateurs
zappant d’une chaîne à l’autre. Au
risque de frôler l’insolation ?
« L’avenir nous dira s’il y a de la
place pour trois feuilletons quotidiens
en France. Mais je pense qu’Un si
grand soleil va renforcer le genre »,
estime Guillaume de Menthon,
président de Telfrance (Newen, filiale de TF1), qui produit à la fois
Plus belle la vie et Demain nous ap-
partient. « Nos voisins européens
peuvent avoir entre cinq et six
feuilletons par jour, être à trois ne
sera pas un problème », argue Takis
Candilis, directeur des programmes de France Télévisions. L’arrivée de Demain nous appartient sur
TF1 à l’été 2017 a en tout cas prouvé
que deux feuilletons, l’un programmé à 19 h 20, l’autre à 20 h 30, pouvaient cohabiter sereinement.
« Entre 800 000 et un million de téléspectateurs suivent les deux programmes à la fois», indique Guillaume de Menthon. Plus belle la vie
réunit en moyenne 4,4 millions de
personnes par épisode. Demain
nous appartient en séduit 3,4 millions, et fait régulièrement la course
en tête dans l’access prime time.
Telfrance a veillé à bien distinguer les deux programmes. Le
feuilleton de France 3 est ancré
dans la vie quotidienne et rebondit
sur l’actualité. Sur TF1, place aux
ingrédients d’une bonne saga de
l’été : du polar, de la romance et des
stars. Un si grand soleil devrait opérer la fusion entre les deux styles.
L’héroïne est soupçonnée de meurtre dès le premier épisode, mais la
série abordera avec réalisme des
questions de société. La série va se
Un si grand soleil,
le nouveau feuilleton
quotidien de France 2
(ici Jeremy Banster
et Mélanie Maudran),
se déclinera
en 235 épisodes.
FABIEN MALOT/FTV
différencier avec un générique en
anglais et une réalisation léchée,
avec 50 % des scènes tournées en
extérieur. « Les décors naturels font
de belles images, mais ce que veut le
public avant tout, ce sont des histoires », raille-t-on chez Telfrance.
« Plus belle la vie » avancé
Cela n’a pas empêché la société de
production de faire monter en
gamme la réalisation de Plus belle la
vie depuis 2017, avec désormais
40 % de scènes en extérieur. Et
cette tendance va monter en puissance en 2019…
Un si grand soleil est un pari à
35 millions d’euros pour France
Télévisions. Le feuilleton est réalisé
en interne par France.tv studio (exMFP), ce qui permet au groupe public de conserver l’intégralité des
droits du programme. Initialement
prévue pour 18 h 30, la série a été finalement placée à 20 h 40. Avantage : elle met fin au tunnel de programmes courts sponsorisés qui
occupaient l’antenne de 20 h 30 à
21 heures et faisaient fuir les téléspectateurs. En cas de succès, le
feuilleton sera une rampe de lancement puissante pour le prime time
de France 2, qui s’enchaînera sans
coupure publicitaire.
Diffusées sur le même groupe
public, Un si grand soleil et Plus belle
la vie ne peuvent pas se marcher sur
les pieds. L’horaire du feuilleton de
France 3 a donc été avancé de dix
minutes, vers 20 h 20, pour que les
deux séries se suivent naturellement. Déjà, France 3 diffuse juste
avant Plus belle la vie des spots promotionnels pour la série de
France 2… Au final, les perdants de
la bataille des feuilletons risquent
d’être les JT de 20 heures. Ils
n’auront plus qu’un quart d’heure
de tranquillité avant le démarrage
de Plus belle la vie, au public extrêmement fidèle. ■
blog, publié en 2015. J’aurais aimé
dormir
davantage. »
Pour
convaincre ses pairs des bienfaits
du sommeil, il emploie des arguments et des mots qu’ils comprennent bien. Il parle de productivité,
d’innovation et de créativité. « Ces
entreprises détruisent la vie personnelle de leurs employés, sans rien
obtenir en retour », s’alarme-t-il.
En d’autres termes : pour bien travailler, dormons un peu plus.
Arianna Huffington, cofondatrice du Huffington Post et membre
du
conseil
d’administration
d’Uber, maîtrise à la perfection ce
discours entre empathie et capitalisme. Après de graves problèmes
de santé dus à son manque de repos, elle a dédié une partie de sa
carrière à éradiquer ce qu’elle
qualifie de « crise moderne du sommeil » En 2016, l’entrepreneuse a
publié un livre à ce sujet, La Révolution du sommeil (Éditions
Fayard). Et parce que le business
n’est jamais très loin, elle a fondé
Thrive Global, une plateforme dédiée à aider les entreprises dans la
prévention du burn-out de leurs
employés. La société a levé plus de
50 millions de dollars en deux ans.
Le 17 août, « l’évangéliste du sommeil » a publié une lettre ouverte à
destination d’Elon Musk, l’exhortant à prendre davantage soin de
santé.
Là
encore,
c’est
l’argu ment de la productivité qui
l’emporte. « Il ne s’agit pas de ne
pas travailler dur. Mais vous devez
travailler d’une manière qui vous
permet de prendre les meilleures décisions, y plaide Arianna Huffington. Tesla - et le monde - irait mieux
si vous preniez du temps pour vous
recharger et vous reconnecter avec
votre créativité et votre pouvoir
d’innovation. Travailler 120 heures
par semaine n’améliore pas vos
qualités : cela les gâche. » « Je viens
de rentrer du bureau. Vous pensez
que j’ai le choix. Ce n’est pas le
cas », lui répondra finalement Elon
Musk, dans un tweet publié à
2 heures du matin. ■
EN BREF
IN VIVO AUTORISÉ À
RACHETER JARDILAND
SOUS CONDITIONS
£ L’Autorité de la concurrence
autorise le rachat de Jardiland
par In Vivo, groupe détenteur
de Gamm vert et Delbart, sous
réserves. L’autorité craint que
dans certaines zones les parts
de marché d’In Vivo dépassent
les 60 %. In Vivo devra se
séparer de onze enseignes au
profit de réseaux concurrents
pour finaliser la transaction.
DUCASSE SE POURVOIT
EN CASSATION
£ Le chef Alain Ducasse et son
associé Elior ont annoncé qu’ils
se pourvoiraient en cassation
devant le Conseil d’État dans
l’affaire qui les oppose au duo
Marx-Anton, associé à Sodexo,
pour l’exploitation des
restaurants de la tour Eiffel.
Le tribunal administratif de
Paris avait donné raison à la
Sete, alors que Ducasse et Elior
dénonçaient un possible conflit
d’intérêts dans l’attribution
du contrat d’exploitation.
+@
» Vin : Une production
en hausse de 25%
» Le café «Au Négrillon»,
taxé de raciste, va disparaître
des rayons
www.lefigaro.fr/economie
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
1
Размер файла
8 445 Кб
Теги
Le Figaro, newspaper
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа