close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Le Point - 26 09 2018 - 03 10 2018

код для вставкиСкачать
ILLUSTRATION DUSAULT POUR « LE POINT ». PHILIPPE MATSAS/LEEMAGE
AFRIQUE CFA : 3500 CFA – ALLEMAGNE : 5,70 € – ANDORRE : 4,90 € – AUTRICHE : 5,90 € – BELGIQUE : 4,90 € - CANADA : 7,90 $ CAN – DOM : 4,90 € – ESPAGNE : 4,90 € – GRÈCE : 4,90 € – ISRAËL : 27 ILS
ITALIE : 4,90 € – LUXEMBOURG : 4,90 € – MAROC : 42 MAD – NOUVELLE-CALÉDONIE : 750 XPF – PAYS-BAS : 4,90 € – POLYNÉSIE FRANÇAISE : 750 XPF – PORTUGAL CONT. : 4,90 € – SUISSE : 6,90 CHF – TUNISIE : 6,50 TND
L 13780 - 2404 - F: 4,50 €
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
DAOUD MA NUIT BUDGET LA GRANDE
SPÉCIAL IMMOBILIER
AVEC PICASSO EXPLICATION DE DARMANIN CE QU’IL FAUT SAVOIR
www.lepoint.fr Hebdomadaire d’information du jeudi 27 septembre 2018 n° 2404
Les
ssagouins
Dégradations, insultes, urineurs,
nuisances sonores, fraudes,
pieds sur la banquette…
Le règne des incivilités
Les piscines bio
Mode femmes avec Adeline d’Hermy
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
L’éditorial de Franz-Olivier Giesbert
Un stagiaire nommé Macron
Le quinquennat de M. Macron est-il entré
dans sa phase crépusculaire, avant l’extinction
des feux ? On est en droit de se le demander quand apparaissent tant de doutes, de défections, sur fond d’impopularité galopante.
A priori, le président avait tout : la jeunesse, l’intelligence, la modernité. Autant de qualités qui, pour un peu,
passeraient aujourd’hui pour du toc. A l’école du malheur politique, M. Macron devrait bientôt remporter le
prix d’excellence.
L’immobilisme est en marche, rien ne l’arrêtera, comme disait l’autre. Il y a quelque chose de pathétique à voir le chef de l’Etat sauter comme un cabri
sur son fauteuil en répétant le mot « réforme », vocable
creux, vidé de sa substance par des générations de politiciens sans vergogne.
« Chacun de nous quitte la vie avec le sentiment qu’il vient
à peine de naître », disait Epicure. Même chose pour les
présidents, qui font l’un des pires métiers du monde :
sitôt entamés, leurs mandats sont déjà terminés. Observez M. Macron. Il a beau gigoter en tous sens, il a les pieds
dans le ciment et le ciment est sec.
C’était M. Juppé qui avait raison, on ne le répétera jamais assez, quand, pendant la campagne présidentielle de 2017, instruit par l’expérience, il avait annoncé
qu’il ferait voter vitement toutes les réformes en bloc,
par ordonnances, et qu’ensuite son gouvernement
publierait les décrets d’application.
Telle était la meilleure manière d’échapper à la « tyrannie du statu quo » qui, après ces fameux « cent jours »
où un gouvernement peut réformer, finit toujours par
reprendre le dessus. Un nouveau pouvoir doit savoir profiter de l’état de sidération qui frappe systématiquement
ses opposants après sa victoire. Au bout de trois mois, ils
parviennent à se réorganiser avant de faire un rempart
de leurs corps contre le moindre changement.
C’est une évidence que peu de politiciens
ont apprise. Dans un livre lumineux (1), le Prix Nobel
d’économie Milton Friedman, esprit libéral-libertaire, a
démontré que les grands « réformateurs » du XXe siècle,
pour le meilleur ou pour le pire, avaient tous légiféré
dans l’urgence, à la hussarde : Roosevelt, Reagan,
Mitterrand, Thatcher.
Flamberge au vent, menton jupitérien, sûr comme
Louis XV d’être adoré par le peuple français, M. Macron
prétendait, le naïf, réinventer la politique. C’est pourtant ce qu’elle fait à intervalles réguliers ; elle ne l’avait
pas attendu pour ça. Elle retombe ensuite dans les mêmes
routines, les mêmes ornières. A la fin, la loyauté prime
sur la compétence, tandis que s’accumulent les faits du
prince, les nominations de complaisance, au consulat
de Los Angeles ou ailleurs.
M. Macron peut-il remonter la pente au pied
de laquelle il se trouve, Gros-Jean comme devant ?
La claque de ses soutiens nous dira qu’il a été élu pour
cinq ans, qu’il n’a personne en face de lui et qu’il dispose
d’une solide majorité à l’Assemblée nationale. Soit. Autant
d’éléments qui, si les Français continuent à le prendre
en grippe, lui feront une belle jambe.
Pour reconquérir l’opinion, il lui faudra faire
preuve d’humanité, de courage, d’une capacité
d’écoute qui lui a fait défaut jusqu’à présent. « Nous avons
manqué d’humilité », a dit M. Collomb, jusqu’alors homme
fort du régime. A juste titre. S’il a prévu de quitter le gouvernement pour retourner à Lyon, on a compris que c’est
parce qu’il a été déçu par le chef de l’Etat, son narcissisme
chatouilleux, son exercice solitaire du pouvoir.
L’égotisme mène à tout à condition d’en sortir.
M. Macron ne supporte pas la contradiction. Il n’est
même pas sûr qu’il supporte l’approbation. Il va maintenant lui falloir apprendre à en rabattre et tirer les leçons
de son début de règne.
Quelles leçons ? D’abord, on ne gouverne pas
la France comme une start-up. Notre cher et
vieux pays aime la compassion, l’empathie, l’art de donner du temps au temps. Il déteste l’arrogance, l’esprit de
supériorité, la com pour la com, la violence souriante de
certains « premiers de cordée ». C’est pourquoi le président
doit changer de style et nous inventer un « nouveau
Macron ».
Ensuite, on ne refait pas la France. Elle est le
produit d’une Histoire qui nous dépasse. Certes, le président a tenté, ces derniers temps, de réconcilier les Français avec leur passé à travers cent petits gestes, concernant,
par exemple, les harkis. Citadin, M. Macron ne peut
cependant pas continuer à faire l’impasse sur la ruralité,
les bourgs, les retraités, les classes moyennes, les régions
enclavées, qui font notre âme.
Enfin, quand on veut tout faire soi-même, on
ne fait plus rien. La règle numéro un du management consiste à déléguer, à faire confiance. Le pouvoir,
ça s’apprend. Avant d’arriver à l’Elysée, M. Macron n’avait
jamais rien dirigé, ni une mairie, ni une entreprise, ni un
conseil régional, à part un faux ministère qui était comme
une coquille vide encastrée dans la citadelle de Bercy.
Aujourd’hui, de toute évidence, il est encore en stage.
Pourvu que ça se termine vite ! Et qu’il décroche son CDI ! §
1. « La tyrannie du statu quo » (JC Lattès, 1984).
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 5
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
09h30
13° 58’ 37.866’’ Sud
127° 20’ 45.136’’ Est
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. Droits réservés PONANT. Document et photos non contractuels. Crédits photos : © PONANT –
Mick Fogg - Nick Rains - François Lefebvre. * 0.09 € TTC / min.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Croisière d’excepton au Kimberley
Décors de falaises rouges sur mer turquoise, cascades, forêts de mangroves, faune
emblématique, débarquements en zodiacs en compagnie de guides naturalistesé:
embarquez pour une croisière expédition en Australie, à la découverte du
Kimberley, l’un des derniers espaces vierges du monde.
Équipage français, gastronomie, mouillages inaccessibles aux grands navires…
À bord d’un superbe yacht à taille humaine, vivez des instants de voyage rares et
privilégiés.
PONANT, accédez par la Mer aux trésors de la Terre.
Été 2019 - Été 2020
Contactez votre agent de voyage ou appelez le 0 820 20 41 27*
www.ponant.com
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SOMMAIRE2404
Conseil de lecture à Zemmour
(et à ses censeurs)
*
« Destin français » (Albin Michel).
Editions de l’Observatoire.
**
8 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
44
Les sagouins
68
Budget : la grande explication de Gérald Darmanin
86
Kamel Daoud : ma nuit avec Picasso
134
Spécial immobilier
98
Spécial mode femmes
BREZNAY/LE POINT - GRÉGOIRE/LE POINT - MATSAS/LEEMAGE - LANGSDON/SIPA - LAM/VOLPE - DR
Ainsi on pétitionne, ces jours-ci, pour réclamer qu’Eric
Zemmour soit banni des médias. Faut-il qu’ils l’aiment,
nos apôtres de l’interdiction : à défaut d’être reconnu
comme un historien rigoureux – il en est loin –, cela lui
fera un diplôme de dissident facile à valoriser.
Il est vrai qu’apposer sa signature au bas d’une pétition
demande moins d’efforts que de décortiquer les approximations, contresens et omissions volontaires du livre
(par ailleurs non dénué d’intérêt) de Zemmour *, comme
l’a fait Franz-Olivier Giesbert dans ces colonnes la semaine
dernière… Voici donc la pensée doublement défaite,
prise dans un étau entre l’imposture et la posture.
A l’auteur aigre, et à ses censeurs paresseux, conseillons
donc la lecture d’un essai aussi enlevé qu’instructif : « Au
bon vieux temps » ** (voir p. 128). Marion Cocquet et PierreAntoine Delhommais, tous deux journalistes au Point, y
racontent avec des mots, des histoires et des destins ce que
Steven Pinker ou Johan Norberg décrivent (principalement)
avec des chiffres : non, ce n’était pas mieux avant.
On y découvre la vie atroce des bonnes à tout faire logeant
dans des placards il y a à peine un siècle, le calvaire des
mousses sur les navires, celui des femmes qui mouraient
en couches ou des suites d’un avortement, les enfants
violentés en toute impunité…
Le long gémissement de Zemmour sur cette France qui fout
le camp en prend évidemment un coup. Notre pays vit
plutôt mieux, malgré ces étrangers qui « mangent le pain des
Français », pour reprendre l’expression de Fernand Raynaud,
qui en avait fait, lui, un sketch…
Les pétitionnaires avides d’interdits, aussi, auraient quelque
bénéfice à tirer de cette lecture. A bien y regarder, ils ne
demandent pas l’interdiction du livre de Zemmour – ce qui
est heureux –, alors que sa diatribe imbécile sur les prénoms
étrangers y figure. Ils veulent juste le priver de plateaux
télévisés. L’ont-ils lu ? En tout cas, selon eux, le malheur
viendrait donc des seuls écrans. En supprimant le mal
de ceux-ci, on atténuerait celui de la vie réelle ?
Amusant. En compulsant le livre de Marion Cocquet
et Pierre-Antoine Delhommais, il reviendrait à leur esprit
que l’homme n’a pas attendu la télévision pour être violent,
complotiste et intolérant. Il semblerait au contraire qu’il
s’améliore plutôt, alors que les écrans se sont multipliés ces
dernières décennies, et les horreurs que l’on y diffuse avec…
« On souhaite la paresse d’un méchant et le silence d’un sot »,
écrivait Chamfort, qui aurait trouvé dans cette affaire de
quoi désirer l’une et l’autre à la fois § Etienne Gernelle
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
44
DAOUD MA NUIT BUDGET LA GRANDE
SPÉCIAL IMMOBILIER
AVEC PICASSO EXPLICATION DE DARMANIN CE QU’IL FAUT SAVOIR
80
84
www.lepoint.fr Hebdomadaire d’information du jeudi 27 septembre 2018 n° 2404
86
sagouins
s
Les
90
Dégradations, insultes, urineurs,
nuisances sonores, fraudes,
pieds sur la banquette…
92
Le règne des incivilités
ILLUSTRATION DUSAULT POUR « LE POINT ». PHILIPPE MATSAS/LEEMAGE
92
Les piscines bio
94
94
Mode femmes avec Adeline d’Hermy
96
L’éditorial
de Franz-Olivier Giesbert
13 La chronique de Patrick Besson
14 Les éditoriaux de :
Pierre-Antoine Delhommais,
Nicolas Baverez,
Luc de Barochez,
Jean-François Bouvet
5
20
32
38
44
52
54
60
64
LE POINT DE LA SEMAINE
Macron-Collomb :
dîner de rupture ?
FRANCE
La folle année de M. Hulot
MONDE
Le Nicaragua, otage
de « psychopathes »
EN COUVERTURE
Les sagouins
Sebastian Roché :
« Déroger à l’ordre, c’est renoncer
aux valeurs communes »
Petit tour de France
de la muflerie ordinaire
Ces signaux à traiter d’urgence,
par Julien Damon
SOCIÉTÉ
La folie des piscines bio
68
ÉCONOMIE
Gérald Darmanin :
« Les résultats sont déjà là »
76
SCIENCES
Plastique : le combat du siècle
a commencé
CULTURE
Exposition : Miro, le rêveur éveillé
Musique : Meyerbeer,
le père de l’opéra « des riches »
Essai : Kamel Daoud,
voyeur de nuit
BD (C. Meurisse) : retrouver
le « vert paradis » ?
Roman : la nature sauvage
de Serge Joncour
Roman (E. Bayamack-Tam) :
une fable foldingue et jouissive
Roman (A. Mabanckou) :
Candide au Congo
Edition : Jean d’Ormesson,
sa deuxième étoile
Brèves
TENDANCES
Spécial mode femmes
Evasion : La Haye, de l’art, de l’air !
Gastronomie : Thibaut Gamba
(La Table du Clarance, à Lille)
120 Auto : les Grandes Heures
automobiles, à Montlhéry
122 Marché de l’art
124 Bridge & mots croisés
98
114
118
LE POSTILLON
125 Le théorème du Samouraï,
par Sébastien Le Fol
125 Marc Weitzmann : généalogie
de la haine
128 Mais non, ce n’était pas mieux
avant !
129 L’œil de Bronner,
par Gabriel Bouchaud
130 Chantal Mouffe : pourquoi
la gauche doit être populiste
132 Un café avec Angela Merkel,
par Kamel Daoud
134
SPÉCIAL IMMOBILIER
Les clés du marché
Voir le sommaire détaillé
Le Point is published weekly by Société d’exploitation de
l’hebdomadaire Le Point-Sebdo – 1, boulevard Victor, 75015 Paris,
France. The US subscription price is $ 200. Airfreight and mailing
in the USA by : IMX, C/O USA Agent, Cargo Bldg. 141, Suite 115-117,
J.F.K. Int’ l Airport, Jamaica, NY 11430. Periodical postage pending
at Jamaica Post Office 11431. US POSTMASTER : send address
change to : IMX, C/O USA Agent, Cargo Bldg. 141, Suite 115-117,
J.F.K. Int’ l Airport,a Jamaica, NY 11430.
Copyright Le Point 2018. Origine géographique
du papier : Allemagne, Autriche, Italie. Taux
de fibres recyclées : 0 %. Certification des
fibres : PEFC. Eutrophisation 2017 : 0,013 kg/T
équivalent phosphore - PRINTED IN FRANCE Entre les pages 182-183 : une publiscopie de
4 p. Languedoc-Roussillon (quantité partielle) ;
un encart Chrétiens d’Orient jeté (q. partielle
abonnés) ; un encart Time jeté (q. partielle
abonnés) ; un encart abonnement jeté (ventes).
Patience
Prudence
Persévérance
Depuis plus de 17 ans, ces valeurs
guident chacun des engagements des
femmes et des hommes de DNCA.
Des valeurs qui nous permettent de
développer une gamme de fonds
élaborée autour de quatre expertises
de gestion : obligataire, diversifée,
performance absolue et actions.
Des valeurs qui nous conduisent à
gérer ces fonds dans un souci constant
de maîtrise du couple rendement/
risque pour répondre dans la durée à
vos objectifs patrimoniaux.
Parce que votre épargne est précieuse.
Parlez-en à votre Conseiller Financier.
Maison d’Épargne et de Valeur
dnca-investments.com
19 place Vendôme 75001 Paris
DNCA Investments est une marque de DNCA Finance
Photo Michel Gibert, non contractuelle.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
3 690 € * au lieu de 4 450 €
French Art de Vivre
French : français
(dont 11 € d’éco-participation)
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Escale. Grand canapé 3 places en cuir, design Sacha Lakic.
L. 240 x H. 68/100 x P. 107 cm. Cuir Tendresse, vachette fleur rectifiée, pigmentée. Coutures ton sur ton. Dossiers relevables avec mécanismes
manuels, mousse HR 28 kg/m³ (en option mécanismes électriques à télécommande). Assises mousse HR bi-densité 35-45 kg/m³. Structure sapin
massif et multiplis de pin. Suspension sangles élastiques XL entrecroisées. Piétement métal finition nickel noir. Autres dimensions et éléments
disponibles. * Prix de lancement TTC maximum conseillé valable jusqu’au 19/11/18 en France métropolitaine, hors livraison (tarifs affichés en
magasin). Coussins déco en option. Table basse et bout de canapé Canopy, design Fabrice Berrux. Lampadaire et lampe à poser Rays,
design Marta Bakowski. Fabrication européenne.
www.roche-bobois.com
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Pour Frédéric Taddeï
Patrick Besson
A
HANNAH ASSOULINE/OPALE/LEEMAGE
cheté 9,50 euros, au Disc’King du boulevard du Montparnasse, le double DVD de
« D’art d’art ! » qui rassemble 119 numéros
de la célèbre émission de Frédéric Taddeï sur l’art.
Frédéric fut longtemps l’anticonformiste du paysage audiovisuel français, position excitante mais
dangereuse. Les anticonformistes sont, un jour ou
l’autre, amenés à se conformer. Quand ils s’y refusent, on leur indique la porte sous un prétexte
fallacieux alors que la raison de leur renvoi est leur
nature inchangeable. Il n’y a pas moyen de rester
longtemps dans une niche, à moins d’être un chien
ou une urne funéraire. Lénine avait compris, après
la pendaison de son frère aîné Alexandre, que, sans
l’appui des masses, il n’y a pas d’action révolutionnaire possible. Isolés les uns des autres par leur
poste de télévision, même s’ils regardent un programme identique, les téléspectateurs ne formeront jamais une masse. Du coup, le journaliste
rétif ou l’animateur incorrigible se retrouvera seul
devant la direction de la chaîne. Au moindre écart
de conduite, il sera sanctionné sans que son public, même important, soit en mesure d’émettre
des protestations. Le jour de son licenciement, la
liberté de pensée et la passion de l’indépendance
ne pouvant cohabiter longtemps avec la fermeture d’esprit et la manie de la
soumission des potentats de
l’audiovisuel, l’employé indocile se retrouve seul pour
faire ses cartons. Renvoyé de
France 2 pour conduite originale, propos décalés et invités indésirables, Frédéric
vient d’être embauché par la
chaîne russe Russia Today,
qualifiée en France de « télé Poutine ». Les dissidents de l’Ouest ont désormais un refuge : l’Est.
N’est-ce pas, Snowden ?
Je suis beaucoup allé au musée dans mon enfance et mon adolescence. J’ai même tenté, à 11 ans,
de copier « Le sacre de Napoléon », de David, sur
une feuille de papier Canson 21 x 29,7, vite découragé par un attroupement de touristes bienveillants autour de mon crayon maladroit. Plus tard,
j’ai bien aimé les filles blondes dans les tableaux
de Renoir. Et les brunes dans ceux de Gauguin.
Mais, un jour, j’ai compris que le spectacle d’une
belle peinture ne me ferait jamais autant plaisir
que la lecture d’un beau livre. Quand je traverse
aujourd’hui, dans les bus 68 ou 95, à bord desquels
je monterai jusqu’à Montmartre, les guichets du
Louvre, j’ai une sorte de compassion interloquée
pour les gens qui s’apprêtent à faire une ou deux
heures de queue avant d’entrer sous la pyramide
de Pei. En trois heures et vingt minutes, « D’art
d’art ! » est une succession de clips qui content l’histoire mondiale de l’art, de l’Antiquité jusqu’à nos
jours. A chaque fois, Frédéric se tient debout devant la reproduction d’une œuvre, vêtu d’un de
ces élégants costumes sombres qu’il affectionne,
et qui plairont sans doute beaucoup à RT. Il m’a réconcilié avec la peinture dans
la mesure où elle narre toujours une histoire qu’il sait
raconter en vitesse. Au bout
d’une demi-heure d’émission,
on commence à se sentir
doux, rêveur et oisif. Ça doit
être à force de voir, minute
après minute, de la beauté,
c’est-à-dire de l’éternité §
Frédéric Taddeï en août 2018.
Les anticonformistes sont, un jour ou l’autre, amenés
à se conformer. Quand ils s’y refusent, on leur indique la porte.
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 13
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ÉDITORIAUX
Quand Trump fait des miracles
par Pierre-Antoine Delhommais
C
’est un tweet qu’Emmanuel Macron, malheureusement pour
lui, n’est pas près de pouvoir envoyer : celui que son « ami »
Donald Trump a triomphalement écrit il y a quelques jours à
propos de la situation économique des Etats-Unis : « Le taux de
croissance (4,2 %) est supérieur au taux de chômage (3,9 %). » Comme
à son habitude, le président américain n’a toutefois pas pu s’empêcher d’accompagner cette vérité statistique pourtant en ellemême suffisamment frappante et flatteuse d’une fake news en
affirmant qu’il s’agissait « d’une première depuis plus de cent ans ».
Les agences d’informations économiques se sont empressées
de lui rappeler qu’une telle configuration où le rythme de croissance dépasse le niveau de chômage avait déjà été observée aux
Etats-Unis à de multiples reprises depuis la Seconde Guerre
mondiale.
Il n’empêche qu’elle ne s’était plus rencontrée depuis plus
de douze ans, très précisément au premier trimestre de l’année
2006, sous l’administration de George W. Bush, avec une hausse
du PIB de 5,4 % et un taux de chômage de 4,7 %. Il n’empêche
surtout qu’il est impossible, objectivement, de donner tort à
Donald Trump : l’économie américaine est en pleine forme ou,
pour utiliser une expression qui ne lui déplairait sans doute
pas, elle pète le feu.
Alors qu’on vient tout juste de fêter le 10e anniversaire de la
faillite de Lehman Brothers, à l’origine de la plus grave crise
financière et économique mondiale depuis celle des années
1930, l’économie américaine ne porte apparemment plus la
moindre trace de séquelles. Les indicateurs sont même proprement « amazing ». Wall Street bat record sur record pendant que
la confiance des consommateurs américains n’a jamais été aussi
grande depuis près de vingt ans. L’inflation reste contenue (2,7 %)
et le Fonds monétaire international prévoit que la croissance
devrait s’élever encore à 2,7 % l’année prochaine, ce qui « marquera la plus longue période d’expansion » de l’histoire du pays. En
matière de marché du travail, les performances sont encore plus
spectaculaires. L’économie américaine crée des emplois sans
discontinuer depuis quatre-vingt-quinze mois, du jamais-vu.
Résultat, le taux de chômage est désormais installé sous la barre
des 4 %, ce qui, à l’exception d’une brève période de quatre mois
à la fin de l’année 2000, ne s’était plus produit depuis 1969 !
De leur côté, les profits des entreprises américaines affichent
une progression annuelle insolente de 16 %, tandis que les salaires, après une longue période de stagnation, repartent eux
aussi à la hausse : + 2,9 % sur un an. Selon les données que vient
de publier le Census Bureau, le revenu médian des ménages
américains a progressé pour la troisième année d’affilée, en
2017, de 1,8 % en termes réels par rapport à 2016, pour s’établir
à 61 372 dollars. Enfin, de façon encore plus dérangeante pour
Les entreprises créent des
emplois sans discontinuer
depuis quatre-vingt-quinze
mois, du jamais-vu.
Son psy se réclamait de l’école vénitienne.
14 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
ILLUSTRATION : JEAN POUR « LE POINT »
L’économie américaine est en pleine forme.
Une embellie due en partie à la politique
de l’actuel locataire de la Maison-Blanche.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
tous les adversaires de Donald Trump, accusé par eux d’être lui
aussi un président des riches, le taux de pauvreté reflue nettement aux Etats-Unis : il s’est établi à 12,3 % en 2017, après 12,7 %
en 2016 et 14,8 % en 2014.
Il n’en fallait bien sûr pas plus pour que, à l’approche des
élections de mi-mandat, les républicains s’enorgueillissent de
ce « miracle économique », expression qui a eu le don d’agacer Barack Obama. L’ancien président est exceptionnellement sorti
de sa réserve pour expliquer que c’est sa politique qui a redressé
et assaini l’économie américaine, et que son successeur ne faisait qu’en profiter. Il y aurait toutefois une certaine malhonnêteté intellectuelle à soutenir que les mesures mises en œuvre
par Donald Trump depuis son arrivée à la Maison-Blanche ne
sont pour rien dans les performances actuelles époustouflantes
de l’économie américaine. Son stimulus fiscal (avec des baisses
massives d’impôts sur le revenu et sur les sociétés) et l’accroissement des dépenses publiques (+ 7 % sur un an) ont donné un
coup de fouet à une économie qui courait déjà à vive allure et
se sont traduits par une accélération de la croissance.
Au prix d’une double explosion : celle du déficit commercial
(50,1 milliards de dollars en juillet, plus haut niveau depuis
mars 2015) et, plus encore, du déficit budgétaire : sur les onze
premiers mois de l’exercice fiscal qui se termine fin septembre,
celui-ci atteint le montant – lui aussi « amazing » – de 898 milliards de dollars (contre 666 milliards pour l’ensemble de l’exercice précédent). Keynésien improbable, Donald Trump n’est
pas plus que Jean-Luc Mélenchon homme à s’effrayer du dérapage des déficits et de l’envolée de la dette publique (21 460 milliards de dollars au dernier pointage, 4 milliards de dollars de
plus chaque jour).
Surtout, il déploie à fond et sans aucun état d’âme une stratégie d’impérialisme monétaire, en usant et abusant de ce « privilège exorbitant », pour reprendre la formule du général de
Gaulle, que constitue le fait de posséder cette hypermonnaie
mondiale qu’est le dollar, seule grande devise de réserve internationale, qui permet aujourd’hui aux Etats-Unis de financer
sans difficultés et « sans pleurs » leurs déficits. Comme l’écrit le
correspondant du Monde à New York, Arnaud Leparmentier,
« la planète dit détester Trump, mais vote économiquement pour lui ».
Le monde entier a beau haïr Trump, le monde entier, faute d’investissement alternatif, continue d’acheter massivement des
bons du Trésor américain et de participer ainsi activement au
« miracle économique » dont l’actuel locataire de la
Maison-Blanche peut à juste titre se prévaloir §
Un bon plan pour la santé
La réforme devrait améliorer la qualité
de l’offre de soins, désengorger l’hôpital
et répondre au malaise des soignants.
par Nicolas Baverez
L
e plan santé, dévoilé le 18 septembre par Emmanuel Macron,
constitue une excellente surprise par son ambition et par le
fait qu’il entend restructurer l’offre de soins en surmontant
l’opposition entre secteurs public et privé, entre hôpital et médecine de ville. Il rompt avec les précédentes réformes, qui obéissaient à une logique malthusienne de contrôle de l’activité.
Il était plus que temps. Longtemps considéré comme l’un
des meilleurs du monde, le système de santé français décroche.
La qualité des soins se dégrade et devient de plus en plus hétérogène. Les inégalités se creusent avec la multiplication des déserts médicaux. La prévention reste embryonnaire, ne
mobilisant que 1,9 % des dépenses, contre 3 % dans l’Union européenne. La démotivation et la détresse se généralisent au sein
des professions de santé, jusqu’à tourner à la crise ouverte dans
les hôpitaux et les Ehpad. Le retard se creuse en matière d’innovation et de recherche, où l’on assiste à une fuite massive des
talents et des investissements vers les Etats-Unis dans les domaines clés de la biomédecine et de la santé numérique.
Dans le même temps, le système de santé pèse négativement
sur la compétitivité de l’économie par ses coûts et son inefficacité. Il mobilise 11,7 % du PIB, soit 195,2 milliards d’euros, dont
un quart est considéré comme des dépenses non pertinentes.
Les déficits récurrents de l’assurance-maladie ont généré une
dette de 165 milliards d’euros depuis 2000, quand l’Allemagne
a dégagé près de 40 milliards d’excédents. Le cœur des difficultés se situe dans les hôpitaux publics, dont le déficit structurel
de plus de 1 milliard d’euros par an a conduit à l’accumulation
de plus de 30 milliards de dettes. Du fait du recul de ses performances et de sa situation financière insoutenable, notre système de santé se révèle incapable de relever les défis qui se
présentent devant lui : vieillissement démographique et montée de la dépendance ; révolution technologique au croisement
de la gestion des données, de la biologie, des nanotechnologies
et de la robotisation ; hausse des coûts liés à l’innovation.
Le plan santé marque un incontestable tournant en se proposant de casser cette spirale négative. Il se fixe pour objectifs
d’améliorer la qualité de l’offre de soins, de désengorger l’hôpital (21 millions de passages aux urgences en 2017, contre 7 millions en 1990) en le réarticulant avec la médecine de ville, enfin
de répondre au grand malaise des soignants. La batterie de
54 mesures s’organise autour de cinq axes prioritaires. La réorganisation des hôpitaux sur le territoire selon trois niveaux :
de 500 à 600 établissements de proximité ouverts aux médecins de ville ; les hôpitaux spécialisés ; les CHU hautement spécialisés. L’institution de quelque 1 000 communautés
professionnelles de santé prenant en charge entre 20 000 et
100 000 patients – y compris pour les urgences – grâce à la coordination des soignants et au soutien de 4 000 assistants médicaux ayant pour mission de les décharger des tâches
administratives. La création de 400 postes de médecins salariés
dans les déserts médicaux. La réforme des études de …
La réussite du plan dépendra
de son exécution, domaine
où les pouvoirs publics font
souvent preuve de légèreté.
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 15
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ÉDITORIAUX
médecine avec la fin du numerus clausus en première
année et la refonte de l’internat. Le desserrement de la contrainte
financière à travers le relèvement de l’objectif national des dépenses d’assurance-maladie de 2,3 à 2,5 %, soit une hausse de
3,4 milliards d’ici à la fin du quinquennat – dont 300 millions
d’euros par an pour soutenir la qualité des soins.
La réussite du plan dépendra de son exécution, domaine
dans lequel les pouvoirs publics français font habituellement
preuve d’une redoutable légèreté. Il doit être complété par des
initiatives en matière d’information et de transparence sur la
qualité des soins, d’accès aux données de santé – y compris
pour les assureurs – et de développement de la prévention. Il
a vocation à être accompagné par une évolution de la tarification des soins en fonction de leur qualité et non pas du volume
d’activité.
L’enjeu majeur demeure cependant la remise en cohérence
de la politique de santé, qui reste enfermée dans des contradictions insolubles. L’allègement de la contrainte financière apparaît très relatif puisque la hausse de l’objectif national des
dépenses d’assurance-maladie (2,5 %) sera nettement inférieure
e
à celle de la croissance en valeur (3,8 %). En réalité, il ne peut y Pour un 5 étoiles situé « au cœur du très élégant 16 arrondissement »,
l’accueil est vraiment nul !
avoir de modernisation du système de santé compatible avec
le rééquilibrage des comptes publics sans une responsabilisation des patients comme des producteurs de soins. La santé est Uni, sans accord avec l’UE, ne saurait plus être exclue.
Des erreurs de calcul ont été commises des deux côtés de la
écartelée entre la reconstitution indispensable d’une offre accessible et de qualité, ainsi que la création d’une filière compé- Manche. Londres a voulu diviser les nations du continent pour
titive pour les citoyens comme pour l’exportation, d’une part, mieux régner, selon la bonne vieille recette du Concert euroet le principe démagogique du « reste à charge zéro », d’autre péen du XIXe siècle. Hélas pour les Britanniques, les Vingt-Sept
part. Entre la gratuité de tout pour tous – synonyme de santé à sont restés groupés. Theresa May a tenté de passer par-dessus
bas coût – et les soins de qualité pour tous, il faut choisir ! §
la tête de Michel Barnier, le négociateur européen du Brexit, en
plaidant sa cause devant les chefs d’Etat et de gouvernement.
Peine perdue ! La Première ministre a cru emporter le morceau
en expliquant aux Vingt-Sept que son plan pour le Brexit était
à prendre ou à laisser. Ceux-ci ont choisi de le laisser.
L’intransigeance des continentaux se double d’une arrogance
malvenue. Il n’est jamais bon de mortifier une nation amie et
alliée. Insulter ses partenaires de négociation est une erreur ;
Emmanuel Macron a traité les pro-Brexit de « menteurs ». Se moquer de leurs déconvenues est encore pire ; c’est ce qu’a fait le
Pourquoi l’Union européenne pourrait elle aussi
président du Conseil, Donald Tusk, en publiant sur son compte
pâtir du départ du Royaume-Uni.
Instagram une photo de Theresa May devant un plateau de gâteaux avec le commentaire : « Désolé, pas de cerise. » Une allusion
transparente au fait que les Britanniques sont accusés par
par Luc de Barochez
Bruxelles de vouloir « picorer » les seules cerises qui les intéivement qu’ils sortent, ces enquiquineurs d’Anglais ! Ces em- ressent dans les politiques européennes.
Les Vingt-Sept ont l’illusion que le seul enjeu du Brexit est
pêcheurs d’européaniser en rond, ces libéraux impénitents,
ces grippe-sous ! Sur le continent, nombreux sont ceux qui la préservation du marché intérieur. Ce legs des Britanniques,
voient leur salut dans le Brexit. Ils pensent que l’Union euro- réalisé dans les années 1990 à leur initiative, est un acquis fonpéenne pourra enfin s’épanouir. Ils ont tort. Une fois dehors, damental de l’Union. Mais l’Europe a aussi un intérêt primorle Royaume-Uni pourrait la perturber encore plus. Parce que dial à empêcher l’installation à ses portes d’un royaume de la
l’Europe l’ignore, mais elle se tire, elle aussi, une balle dans le dérégulation, d’une plateforme offshore qui pratiquerait le
pied. Après quarante-six ans de coexistence, les Britanniques moins-disant social et le dumping fiscal pour arracher un avanne seront pas les seuls à souffrir de la séparation.
tage compétitif à l’UE et miner son économie. Or un …
Le Conseil européen qui vient de se tenir à Salzbourg est de
mauvais augure. Il a montré que l’Union était tentée, de manière contre-productive, d’abuser de ses atouts. Et il a fait ap- Un Singapour-sur-la-Tamise
paraître combien la Grande-Bretagne avait surestimé sa main. pend au nez des Vingt-Sept
Dépitée, Theresa May a constaté que les pourparlers étaient
« dans l’impasse ». Six mois avant la date programmée du Brexit, si aucun accord n’est trouvé
le 30 mars 2019, l’hypothèse d’une sortie chaotique du Royaume- sur les conditions du Brexit.
…
V
16 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
ILLUSTRATION : ANDRÉ BOUCHARD POUR « LE POINT »
Brexit : l’Europe
déjà perdante ?
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
*Asset Management
Wealth Management
Asset Services
Pictet & Cie (Europe) SA
Succursale de Paris
34, avenue de Messine
75008 Paris
01 56 88 71 00
groupe.pictet
*Gestion d’actifs, Gestion de patrimoine, Banque dépositaire et administration de fonds.
**Établir des partenariats responsables
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ÉDITORIAUX
Singapour-sur-la-Tamise pend au nez des Vingt-Sept si
aucun accord n’est trouvé sur les conditions du Brexit.
La liste est longue des désavantages que les Vingt-Sept subiront du fait du départ britannique. Pour la défense mondiale
du mode de vie et des valeurs libérales, pour le combat antiterroriste, pour la sauvegarde du climat, pour la gestion de l’immigration, pour le transport aérien, pour la recherche européenne
et même pour la pêche à la coquille Saint-Jacques dans la Manche,
la coopération la plus étroite possible restera nécessaire. Dans
ces conditions, un peu plus d’humilité de la part des dirigeants
du continent ne nuirait pas à un dénouement heureux des
négociations, au nom de la coexistence à venir.
La métaphore du divorce, souvent employée à propos du
Brexit, est trompeuse, car les Anglais auront beau être sortis de
l’Union, ils continueront à cohabiter avec les Européens. Il est
affligeant que, plus de deux ans après le référendum britannique, aucune vision partagée de l’avenir commun n’ait encore
été élaborée. Comme le disait le général de Gaulle, « il n’y a pas
de montagne entre l’Angleterre et la France ; il y a seulement un canal ». L’intérêt de Londres, comme celui de Paris, de Berlin ou
de Bruxelles, est que ce canal ressemble le moins possible à un
fossé infranchissable. Sinon, l’Union européenne serait la grande
perdante du Brexit §
PMA et GPA,
la lente gestation
En matière de procréation, les propositions du
Comité consultatif national d’éthique pèseront
indubitablement sur les futurs projets de loi.
par Jean-François Bouvet*
E
n juin 2018, à l’issue de cette large consultation citoyenne
qu’ont été les états généraux de la bioéthique, le Comité
consultatif national d’éthique (CCNE) rendait son rapport.
Comme le soulignaient ses auteurs, « le rapport de synthèse a
pour objectif de faire état (…) de ce que le CCNE a lu et entendu au
cours de cette période à travers les différentes procédures mises en
place. Ce rapport de synthèse est de nature différente de “l’avis du
CCNE” (…) dans lequel le CCNE présentera ses pistes de réflexion
sur ce qui lui semble être les priorités pour une future action législative », laquelle se traduira par la révision de la loi de bioéthique
prévue pour début 2019. On connaît désormais l’avis du CCNE,
rendu public le 25 septembre.
Parmi les neuf thèmes sur lesquels on offrait aux internautes
de s’exprimer dans le cadre des états généraux, celui intitulé « Procréation et société » arrivait largement en tête des prises de posi-
Le CCNE se prononce pour
une ouverture de la PMA
aux couples de femmes
et aux femmes seules.
18 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
tion (29 106 contributions et 317 416 votes). Et sans doute est-ce
sur ce thème que l’avis du CCNE était le plus attendu. Sur la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes, on note sans
surprise que l’avis du comité est semblable à celui déjà formulé
le 15 juin 2017 : le CCNE se prononce pour une ouverture de la
PMA aux couples de femmes et aux femmes seules. Sur la gestation pour autrui (GPA), en revanche, les sages expriment dans
leur récent avis le même rejet clair que dans celui de juin 2017.
Quid de l’avis du CCNE sur l’accès à la vitrification des ovocytes, technique assurant la préservation de leur potentiel de fécondation ? En France, le procédé a été autorisé par la loi du
7 juillet 2011, avec deux indications : la sauvegarde de la fertilité
féminine lorsqu’elle est menacée par un traitement médical
lourd et la constitution de banques d’ovocytes destinés au don à
des femmes infertiles. A ce jour, la France n’autorise pas la vitrification ovocytaire visant simplement à décaler le projet d’enfant jusqu’au moment jugé propice. Seules les femmes ayant fait
un don d’ovocytes peuvent disposer plus tard de quelques-uns
d’entre eux en vue d’une éventuelle fécondation in vitro – une
mise sous condition jugée inacceptable par l’Académie nationale
de médecine. En juin 2017, le CCNE, prenant le contre-pied de
l’académie, considérait comme difficilement défendable de proposer l’autoconservation des ovocytes à toutes les femmes jeunes
dans le seul but de prévenir l’infertilité liée à l’âge. Son dernier
avis dénote une évolution : le comité suggère désormais que cette
technique puisse être proposée, sans pour autant l’encourager.
Bref, en matière de procréation, les propositions du CCNE
traduisent une évolution sans révolution dans ses positions.
Et l’on peut s’attendre que ce dernier avis antérieur à la loi pèsera beaucoup plus lourd que la large gamme de points de vue
exprimés lors des états généraux de la bioéthique §
*
Biologiste. Auteur de « Bébés à la carte » (Equateurs, 2017).
ILLUSTRATION : GLEN BAXTER
…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
HP recommande Windows 10 Pro pour les entreprises.
Fini les regards indiscrets
Protégez vos données d’une seule touche
HP EliteBook x360
Avec fltre de confdentialité HP Sure View
Windows Hello : C’est vous le mot de passe.
© Copyright 2018 HP Development Company, L.P. Microsoft et Windows sont des marques commerciales ou des marques déposées
de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d’autres pays.
* keep reinventing = réinventez sans cesse
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Le point de la semaine
PAR MICHEL REVOL, FABIEN ROLAND-LÉVY ET LES SERVICES DU « POINT »
EN FORME
Martine Vassal
57 ans - La président LR du
département des Bouchesdu-Rhône succède à JeanClaude Gaudin au poste de
présidente de la métropole
Aix-Marseille-Provence.
Gérard Collomb,
le 20 septembre,
à Sevran (SeineSaint-Denis).
Clarisse Agbegnenou
25 ans - Pour la troisième fois,
la Française a remporté le titre
de championne du monde de
judo chez les moins de 63 kilos, à Bakou (Azerbaïdjan).
EN PANNE
Mathieu Bastareaud
30 ans - Le capitaine du XV de
France et du Rugby club toulonnais, auteur d’un coup de
poing dans la figure d’un adversaire, a été suspendu cinq
semaines pour « brutalité ».
Marcel Campion
78 ans - Auteur de propos
homophobes contre Bruno
Julliard, le forain est menacé
par le gouvernement de
se voir interdit de marché
de Noël aux Tuileries.
Alfred Marie-Jeanne 81 ans - La Haute Autorité
pour la transparence de la vie
publique a saisi la justice
concernant la déclaration de
patrimoine du président de la
collectivité de Martinique.
20 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Macron-Collomb, dîner de rupture ?
« Avec le président, on se dit les choses en face. Y compris au moment de l’affaire Benalla. » Lorsque Gérard Collomb tient
ces propos le 19 septembre (L’Express), un dîner d’explications qualifiées de « très franches » par l’entourage du ministre de l’Intérieur a déjà eu lieu à l’Elysée, le 10 septembre.
Autour de la table, Emmanuel et Brigitte Macron, et leur
ami lyonnais. Le cabinet de la première dame a confirmé
que l’affaire Benalla y a bien été abordée. Selon nos informations, Brigitte Macron se serait étonnée des trous de
mémoire du premier flic de France devant la commission
d’enquête parlementaire, à laquelle il a juré ne pas connaître
le protégé du président, qui était pourtant présent du
matin au soir au QG de campagne. Une semaine après ce
dîner, le ministre d’Etat annonçait son départ du gouvernement. A quelle échéance? Le 20 septembre, devant ses
collaborateurs réunis pour un verre, il ironisait : « Selon
mes informations, il ne me demandera pas de partir dans la minute. » Le ministre en est-il si sûr, lui qui avouait le 6 septembre devant des journalistes de La Dépêche : « Il va finir
par ne plus me supporter » ? § A. Z.
IAN HANNING/REA – VINCENT ISORE/MAXPPP – SADAKA EDMOND/SIPA – NICOLAS
BRIQUET /REA – CHAMUSSY/SIPA – SOLAL/SIPA – NICOLAS MESSYASZ/SIPA
Bertrand Dumont
45 ans - Le directeur adjoint
du cabinet du ministre de
l’Economie, Bruno Le Maire,
devient numéro deux de la
direction générale du Trésor.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
La télé ne sauve pas les présidents
Emmanuel Macron ne doit pas compter sur la télévision pour remonter dans les sondages. Une intervention télévisée,
si réussie soit-elle, n’améliore pas durablement la cote d’un président de la République.
Evolution de la cote de popularité des présidents après un passage à la télévision selon le baromètre Ipsos/« Le Point », en %
Juste après
Deux mois après
Juste avant
60
58
55
NICOLAS SARKOZY
50
49
45
36 37
40
35
30
30
33
50
40
40
31
26
18
20
Novembre 2007
(TF1, France 2)
Février 2009
(TF1, France 2,
M6)
Novembre 2010
(TF1, France 2,
Canal +)
10
29
25
Mars 2013
(France 2)
MARCEL DOLE/RUE DES ARCHIVES – DENIS ALLARD/REA – DENIS/REA – HAMILTON/REA - WITT/REA - CHESNOT/REA - BLONDET/REA
DE PIERRE-ANTOINE
DELHOMMAIS
10
Que veut dire Blanquer ?
Constat du ministre de l’Education nationale et ex-directeur général du groupe Essec
à Razzy Hammadi, ex-député
PS fraîchement diplômé de
l’Essec : « L’Essec, c’est comme la
politique. Ça mène à tout, dès
lors qu’on en sort. » Jean-Michel
Blanquer ne cherche quand
même pas la sortie ?
Sarkozy aime leur cravate
En marge des cérémonies en
hommage aux victimes du
terrorisme, le 19 septembre,
Nicolas Sarkozy s’est tourné
vers Julien Denormandie
(photo, à g.) et Olivier Dussopt (à dr.) pour les féliciter.
Pas pour leur travail au sein
du gouvernement, mais pour
leurs cravates, toujours parfaitement nouées, en particulier quand ils passent à la
télé. Et cela plaît visiblement
beaucoup à l’ancien président. « Continuez ainsi, leur
a-t-il lancé, quand vous êtes à
la télé, vous entrez dans le salon
des Français, il ne faut pas leur
manquer de respect. »
Philippe Bas, la (vraie)
bête noire de la macronie
18
Mai 2014
(BFMTV)
LE CHIFFRE
Selon les dernières données
de la Banque mondiale, le pourcentage de personnes dans le
monde vivant dans l’extrême
pauvreté (avec moins de
1,90 dollar par jour) est tombé au
niveau sans précédent de 10 % en
2015. Il est en baisse de 1 point
par an en moyenne depuis 1990,
date à laquelle il se situait à 36 %.
En 2015, 736 millions de personnes vivaient dans l’extrême
pauvreté, contre 1,9 milliard en
1990. Plus de la moitié
des pauvres recensés dans
le monde habitent en Afrique
subsaharienne.
19
Philippe Bas est-il si impartial
que cela ? « Bien sûr que non, répond ce ministre au sujet du
sénateur LR de la Manche,
président de la commission
EMMANUEL MACRON
60
50
30
20
10
FRANÇOIS HOLLANDE
60
34
37
39
39 40
35
37
40
37
30
20
15
Février 2016
(TF1, France 2)
20
10
Octobre 2017
(TF1)
des Lois, qui a convoqué
Alexandre Benalla. Philippe
Bas utilise cette affaire. Il ne faut
pas oublier qu’avant la présidentielle tous les mecs de droite se
voyaient ministre de Fillon. La
seule question qu’ils se posaient,
c’était quel portefeuille ils auraient ! Mais Emmanuel
Macron a fait voler en éclats
leurs ambitions. Avec l’affaire
Benalla, l’occasion était donc
trop belle de se venger ! » Pas du
tout tiré par les cheveux…
Les européennes pas
au niveau de Marine Le Pen
A ceux qui la poussaient à
conduire la liste du Rassemblement national lors des
Décembre 2017
(France 2)
Avril 2018
(BFMTV)
élections européennes de
mai, Marine Le Pen a expliqué que les têtes de liste qui
seraient présentées par les
autres partis n’étaient pas du
même niveau
qu’elle et que
donc, en tant
qu’ex-finaliste de la présidentielle
2017, elle se
rabaisserait
en étant face à elles. Cela
vaut donc aussi pour Nicolas
Dupont-Aignan, qui l’avait
ralliée dans l’entre-deuxtours, qui a annoncé qu’il
serait numéro un de la liste
qu’il présenterait face au
Rassemblement national.
« J’étais
pas mal. »
Alain Delon,
répondant sans
fausse modestie,
dans une interview
confession, à une
question sur le rôle
des femmes
« dingues de [lui] »
dans le démarrage
de sa carrière
(Le Monde,
22 septembre).
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 21
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE POINT DE LA SEMAINE
Mahjoubi écrit…
Où l’on se sent le plus (et le moins) en danger
Singapour 1er
Manuel Valls
Un poste de premier plan
devrait se libérer au gouvernement : celui de ministre de l’Intérieur. Quel
profil pour remplacer
Gérard Collomb ? Idéalement, Emmanuel
Macron a besoin d’une
personnalité expérimentée, très politique, douée
d’autorité et d’énergie, capable d’incarner le premier flic de France. Si en
plus la perle rare est un
laïque revendiqué, si elle
se montre raisonnablement hostile à la poursuite de l’immigration et
ne fait preuve d’aucune
complaisance islamophile, c’est encore mieux :
le président n’aura pas besoin de sortir de l’ambiguïté sur ces sujets. Dans
ce portrait-robot, chacun
aura reconnu Manuel
Valls, ex-ministre de l’Intérieur. Chacun sait aussi
que jamais Macron ne
proposera le poste à celui
qui, à Matignon, lui a tant
tapé sur les nerfs. Surtout, Valls a suivi le
conseil de Jupiter : traverser la rue pour trouver un
job. Le voici candidat à
Barcelone, ni de droite ni
de gauche, européen, cosmopolite – furieusement
nouveau monde. Pour
Beauvau, il faudra trouver quelqu’un d’autre §
Mounir Mahjoubi regrette
souvent en privé son peu
d’aura médiatique. C’est sans
aucun doute pour remédier
à cela qu’il achève en ce
moment son premier livre
consacré, sans surprise, à la
transition numérique et
dont la sortie est prévue à la
fin de l’automne. « Il s’agit
d’une analyse personnelle de ce
que le numérique peut apporter
de bien à la société et à la
planète », résume le secrétaire
d’Etat.
3
Norvège 2e
7
Islande 2e
7
Finlande 2e
7
Ouzbékistan 5e
% de la population
qui ne s’est pas sentie
en sécurité en 2017
8
16
France 16e
Liberia 138e
44
Gabon 139e
45
46
Soudan du Sud
140e
Afghanistan 141e
55
56
Venezuela 142e
Sources : Statista/Gallup, Global Law and Order Report 2018.
… et agace
Espérons que cette parution
tombera mieux que sa
déclaration de candidature
à la mairie de Paris, le jour
de la présentation du plan
Santé. Le choix de cette date
a affligé le premier cercle
d’Emmanuel Macron.
« Il a fait ça dans son coin,
sans réaliser que ça percutait
un truc important », persifle
un membre de la garde
rapprochée macroniste.
« Rien n’est aussi bon
que de battre tout le monde.
Le deuxième, c’est le
premier perdant. »
Tiger Woods, dont la devise est à nouveau à l’ordre
du jour après une longue descente aux enfers interrompue par une victoire dimanche,
à Atlanta. Le
golfeur va participer à la Ryder
Cup ce weekend, en France
(L’Equipe,
25 septembre).
F. R.-L.
22 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Le cabinet de Julliard
sur le carreau
Le lendemain de la
démission de Bruno Julliard,
ses collaborateurs à l’hôtel
de ville ont vu leurs badges
désactivés. Composée de
près de quinze personnes,
l’équipe comptait de
nombreux contractuels et
cinq secrétaires titulaires
de la fonction publique
territoriale. Ces dernières
ont déjà été recasées. Il reste
néanmoins une dizaine de
collaborateurs de l’expremier adjoint d’Anne
Hidalgo qui se sont inscrits
à Pôle emploi.
ILLUSTRATION : GOUBELLE POUR « LE POINT » – FRANÇOIS MORI/AP/SIPA – MICHEL EULER/AP/SIPA – HAMILTON-POOL/SIPA, GRAPHISME : CHRISTOPHE THOGNARD
À L’AFFICHE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
PEUGEOT 308
REPRISE
+ 3 600 €
(1)
NAVIGATION 3D CONNECTÉE AVEC INFO TRAFIC *
FREINAGE AUTOMATIQUE ANTI-COLLISION *
* DE SÉRIE, EN OPTION OU INDISPONIBLE SELON LES VERSIONS.
(1) Soit 3 600 €, ajoutés à la valeur de reprise de votre véhicule, d’une puissance réelle inférieure ou égale à celle du véhicule neuf acheté. La valeur de reprise est calculée en
fonction du cours de l’Argus® du jour de la reprise, applicable à la version du véhicule repris, ou le cas échéant à la moyenne du cours des versions les plus proches de celui-ci,
ledit cours ou ladite moyenne étant ajusté en fonction du kilométrage, des éventuels frais de remise en état standard et déduction faite d’un abattement de 15 % pour frais et
charges professionnels. Offre non cumulable, réservée aux particuliers, valable pour toute commande d’une 308, neuve et en stock, passée avant le 31/10/2018 et livrée sur le
mois de la commande dans le réseau PEUGEOT participant. Offre non valable pour les véhicules au prix PEUGEOT Webstore.
Consommation mixte (en l/100 km) : de 3,5 à 5,7. Émissions de CO2 (en g/km) : de 92 à 133.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE POINT DE LA SEMAINETECH&NET
Transparence
Retour vers le futur
L’enjeu. Sony s’apprête à sortir PlayStation
Classic, une version miniaturisée
de la PlayStation originale, sortie
le 3 décembre 1994 au Japon. Il s’agit
pour le constructeur tokyote
de réitérer le succès commercial de
plusieurs consoles vintage sorties ces
deux dernières années : la NES et
la SNES Mini signées Nintendo,
ou encore la Mega Drive de Sega.
Pour qui ? Les fans des années 1990
qui ont grandi avec leurs jeux
vidéo, et peut­être leurs enfants
s’ils aiment les jeux de rôle et
d’arcade.
A savoir. La console est 45 % plus
petite que l’original, 2 manettes
sont incluses, ainsi qu’une
vingtaine de jeux, dont « Final
Fantasy VII », « Jumping Flash ! »,
« Ridge Racer Type 4 »,
« Tekken 3 », ou encore
« Wild Arms ». Prise
HDMI, recharge
vvia micro USB,
Playstation Classic,
sortie le 3 décembre, à
99,99 euros.
On aime. On se retrouve un quart
de siècle en arrière, même si
les voitures des jeux de course
ont pris un coup de vieux.
On regrette. Qu’il ne soit pas
possible d’ajouter de nouveaux
jeux via une carte micro SD.
Verdict. Le retrogaming promet
de fonctionner à plein avec
cette redécouverte en version
miniaturisée. A quand la
possibilité de jouer en réseau ? §
L’intelligence artificielle à l’écoute de l’espace
C’est une succession de sons quasi impercep­
tibles pour l’homme, mais qui, s’ils se répètent,
pourraient changer à jamais la manière dont ce
dernier perçoit l’Univers. Un observatoire amé­
ricain, le Seti, a détecté des sursauts radio de
quelques millisecondes
provenant de galaxies éloi­
gnées. Les signaux vien­
draient d’une planète
située à 3 milliards d’an­
nées­lumière de la Terre.
Certes, ce n’est pas la pre­
mière fois que la Terre dé­
tecte de tels signaux.
D’ailleurs, il pourrait s’agir Bertrand Pailhès
de simples explosions
d’étoiles, comme de bruit d’une civilisation éloi­
gnée. Mais c’est le recours à un programme d’in­
telligence artificielle qui interpelle. Soutenu à
hauteur de 100 millions de dollars par le mil­
liardaire russe Iouri Milner, ce programme,
nommé « Breakthrough Listen », avait reçu le
soutien de Stephen Hawking lors de son lance­
ment, en 2015. Voici donc une nouvelle appli­
cation du machine learning (l’apprentissage
automatique), le traitement d’une grande quan­
tité de données grâce à des algorithmes soute­
nus par une capacité de calcul exponentielle.
Au total, pas moins de
400 térabits de données
ont été analysés par le Seti,
en collaboration avec
l’université de Berkeley.
La France, reconnue pour
la qualité de ses ingé­
nieurs, saura­t­elle mettre
à profit les nouvelles avan­
cées de cet apprentissage
automatique dans la
conquête spatiale, la finance ou encore la santé ?
A ce titre, la mission confiée le 24 septembre à
l’ingénieur des Mines Bertrand Pailhès pour
coordonner le plan de stratégie d’intelligence
artificielle française, présenté en mars et doté
de 1,5 milliard d’euros, sera décisive pour l’ave­
nir de notre pays § PAGE DIRIGÉE PAR GUILLAUME GRALLET
« Nos salles de classe ne doivent
pas être uniquement équipées par
les géants chinois et américains. »
Marie-Christine Levet (à dr.), créatrice avec Litzie Maarek
(à g.) du fonds français Educapital.
24 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
L’agence française de cyber­
défense vient de partager le
code source de son système
d’exploitation sécurisé Clip
OS, dérivé de Linux, et ap­
pelle la communauté à parti­
ciper au développement.
Dans un autre registre, Bercy
a dévoilé l’algorithme de
calcul de la taxe d’habitation,
dans le cadre d’une démarche
de transparence lancée par la
Direction interministérielle
du numérique. GUERRIC PONCET
Voiture volante
Capable de décoller à la verti­
cale grâce à ses huit rotors, la
voiture électrique BlackFly
sera prête à voler dès l’an pro­
chain. D’après son construc­
teur canadien Opener, qui
a effectué pas moins de
1 400 vols d’essai depuis 2015,
l’engin volant devrait être
capable d’atteindre 130 km/h.
Problème : le véhicule,
qui se pilotera via un joystick,
n’a pour l’instant que
60 kilomètres d’autonomie.
Trop de taffes
Elon Musk aurait peut­être
dû passer son tour. Le patron
de SpaceX a fumé de la
marijuana en public, contre­
venant aux exigences de
bonne conduite des contrats
gouvernementaux. Les
concurrents de SpaceX
pourraient faire annuler ses
lancements prévus pour l’US
Air Force, essentiels à la
survie du trublion spatial. G. P.
IA, data, blockchain, gaming...
On en parle à Futurapolis.
Rendez-vous à Toulouse
les 16 et 17 novembre.
Informations sur futurapolis.com.
LINKEDIN – NASA – JOËL SAGET/AFP - SP (X4)
EN VUE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE POINT DE LA SEMAINESCIENCES
L’origami mène à tout
L’INVENTION
TECHNOLOGIE Le rendement
des générateurs de vapeur solaire pour transformer l’eau
de mer en eau douce culminait à 70 %. En s’inspirant de
l’art de l’origami, des chercheurs ont réalisé un capteur
en 3D qui piège 100 % de la
chaleur solaire (ACS Applied
Materials and Interfaces).
La musique dans la peau
Quand l’Amazone sort de son lit
CLIMATOLOGIE En un siècle, la fréquence
des crues majeures de l’Amazone (photo) est
passée d’une tous les vingt ans à une tous
les quatre ans. C’est la conséquence du
changement climatique, qui fait davantage
pleuvoir sur le bassin amazonien. Selon
Prématuré(e)s
NÉONATALOGIE En cas de nais-
compris la peau humaine, pour produire de
la musique ou, au contraire, pour enregistrer
des sons (Institut national de science et de
technologie d’Ulsan) §
Jonathan Barichivich (université australe
du Chili), le réchauffement de l’Atlantique,
couplé à un refroidissement du Pacifique, a
modifié la circulation atmosphérique en
altitude. D’où une augmentation des pluies
et donc des inondations.
Filtre magique
POLLUTION Si l’homme peine à réduire
ses pollutions, les scientifiques se battent
chaque jour pour mieux les éliminer après
coup. Témoin, un nanofiltre en aluminium
capable de retenir les métaux lourds, le
pétrole et de nombreuses autres molécules
toxiques. Et cela à une vitesse cent fois plus
élevée que les technologies actuelles.
Cerise sur le gâteau, la confection de
ce filtre ne génère aucune pollution et a
un coût réduit. Que demande le peuple ?
(Advanced Functional Materials)
PAGE DIRIGÉE PAR FRÉDÉRIC LEWINO ET GWENDOLINE DOS SANTOS
CHIFFRES
17,9 %
A force d’être surexploitée,
c’est tout ce qu’il reste de la
population originale du thon
obèse dans le monde.
Les pays concernés par cette
pêche accepteront-ils de réduire
leurs quotas ? Réponse en
novembre.
558 25 Tel est l’âge de la plus ancienne
créature terrestre, identifiée
par ses molécules de graisse
laissées dans des roches du nordouest de la Russie
(Université nationale
d’Australie).
C’est la vitesse, de plus en plus
élevée, à laquelle le glacier
Vavilov (Arctique russe) glisse
vers l’océan. Il y a vingt ans,
elle n’était que de 5 cm par jour.
Sa seule fonte ferait monter
les océans de 30 cm (Boulder).
millions d’années
26 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
mètres par jour
sance prématurée, le cerveau
d’un garçon est davantage affecté que celui d’une fille. En
effet, il possède d’autant
moins de matière grise que
l’accouchement est précoce.
Alors que chez la fille, c’est la
substance blanche (qui relie
les aires de substances grises)
qui manque.
Le diable en gluten
SANTÉ Un régime riche en
gluten chez la femme enceinte augmenterait le
risque de diabète de type 1
chez son enfant. L’absorption
de 20 grammes de gluten par
jour double la probabilité de
cette affection chez les
moins de 16 ans (The BMJ).
Désaxé
PLANÉTOLOGIE En un siècle,
l’axe reliant les deux pôles
s’est décalé de 10 mètres. Les
trois responsables, dans
l’ordre : la fonte du Groenland, l’élévation des sols
après la fonte des glaciers
terrestres et les mouvements
de convection du manteau
terrestre (Nasa).
Le rendez-vous de l’innovation et des
nouvelles technologies, à Toulouse,
les 16 et 17 novembre, futurapolis.com.
ULSAN NATIONAL INSTITUTE OF SCIENCE AND TECHNOLOGY – DIETMAR DENGER/REA – MAXPPP
ACOUSTIQUE Des ingénieurs sud-coréens
sont parvenus à créer une « peau » synthétique ultrafine capable d’agir
comme un haut-parleur ou comme un
micro. Cette nanomembrane est
constituée d’un réseau orthogonal de
nanofils d’argent incorporés dans une
matrice de polymères (illustration). Le
son est produit selon le principe de la
thermoacoustique : le signal électrique
déclenche dans la membrane des oscillations de température, lesquelles font
vibrer l’air en produisant du son.
Inversement quand la membrane est
utilisée comme micro. Pour l’instant,
cette membrane ne fonctionne qu’au laboratoire, mais ses créateurs ont de multiples
usages en tête. Souple et transparente, elle
pourrait recouvrir n’importe quel objet, y
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Franco Suisse Bâtiment - RCS Nanterre B 380 216 473 - Document à caractère publicitaire - 27-09-18.
L’excellence
des adresses
Maisons-Lafftte - Villa Gabriella
20 adresses à découvrir en Ile-de-France
01 78 05 45 38
franco-suisse.fr
Bâtir l’excellence
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE POINT DE LA SEMAINE
L’architecte Isabelle
Stanislas à l’Elysée.
DÉCÉDÉS
ÉLYSÉE
C’est à l’architecte d’intérieur Isabelle
Stanislas que va être confiée la réfection de la salle des fêtes de l’Elysée. Actuellement tout de rouge et or, la pièce
de réception du palais présidentiel sera
adoucie de tons de gris dans un esprit
plus XVIIIe siècle. A partir du mois de
décembre, elle accueillera en alternance des œuvres en provenance des
collections du Mobilier national.
ROBE
L’avocat pénaliste Eric DupondMoretti sera, fin janvier, sur la scène
du Théâtre de la Madeleine dans « Eric
Dupond-Moretti à la barre », pièce
coécrite avec Hadrien Raccah et mise
en scène par Philippe Lellouche.
Eric Dupond-Moretti,
de la barre aux planches.
L’Aga Khan, grand-croix
de la Légion d’honneur
Emmanuel Grégoire, bras
droit d’Anne Hidalgo.
Boris Bergmann a reçu
le prix de la Vocation.
MARIAGE
Michel Houellebecq a épousé à Paris
sa compagne, Lysis.
DISTINCTIONS
L’Aga Khan a reçu mercredi,
de Jean-Yves Le Drian, les insignes
de grand-croix de la Légion d’honneur.
Emmanuel Macron a promu
26 anciens combattants harkis
dans l’ordre de la Légion d’honneur
et dans l’ordre du Mérite.
ARRIVÉE ET DÉPART
Emmanuel Grégoire a été élu premier
adjoint d’Anne Hidalgo, en remplacement de Bruno Julliard, démissionnaire. Anne Yannic, directrice générale
de la Société d’exploitation de la tour
Eiffel, quitte ses fonctions en raison
de désaccords avec la mairie de Paris
à propos du chantier d’aménagement
de l’accueil de la tour.
ODYSSÉE SPATIALE
Pour le 60e anniversaire de la Nasa,
Vincent Fournier, qui photographie depuis dix ans des centres spatiaux, publie
« Space Utopia » (Rizzoli) et expose à la
Galerie Perpitch et Bringand, à Paris.
LAURÉAT
Le prix littéraire de la Vocation, qui
récompense un auteur de moins de 30
ans, a été remis à Boris Bergmann pour
« Nage libre » (Calmann-Lévy).
PAGE DIRIGÉE PAR MARIE-CHRISTINE MOROSI
28 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Jean Piat
93 ans. Monstre sacré du
théâtre et écrivain, sociétaire
honoraire de la ComédieFrançaise. Né à Lannoy
(Nord), sa vocation se manifeste tout jeune, mais il sera
renvoyé du conservatoire
pour avoir « cachetonné »
au cinéma sans permission.
Entré à la Comédie-Française
en 1947, il y tiendra tous les
rôles de valet, puis de jeune
premier, et jouera 400 fois
« Cyrano de Bergerac » avant
de quitter l’institution
en1972. Acteur populaire
auprès des téléspectateurs
grâce à la mini-série « Lagardère » et au personnage du
comte d’Artois dans « Les rois
maudits », il fut aussi un pilier d’« Au théâtre ce soir »
avec les pièces écrites
pour lui par sa compagne
Françoise Dorin, décédée
en janvier.
Marceline
Loridan-Ivens
90 ans. Née Rozenberg à Epinal
et arrêtée à Bollène (Vaucluse)
en février 1944, elle a 16 ans
comme Simone Veil, lorsqu’elle est déportée dans le
même convoi que cette dernière. Survivantes
d’Auschwitz-Birkenau, elles
resteront des amies indéfectibles. Toute sa vie, cette
femme menue a déployé une
énergie farouche à se reconstruire, à vivre dans l’urgence
et en toute liberté. D’abord
mariée à un jeune ingénieur,
Francis Loridan, elle épouse
en 1963 le documentariste
Joris Ivens. Avec lui, comme
avec Edgar Morin et Jean
Rouch, elle réalise des films
pour témoigner au plus près
de la vérité des questions sociales, de la guerre au Vietnam ou de la révolution
culturelle chinoise. En 2003,
elle réalise « La petite prairie
aux bouleaux », traduction
du nom de Brzezinka germanisé en Birkenau. Elle venait
de publier « L’amour après »
(Grasset), livre de confidences écrit avec Judith
Perrignon.
Arthur Mitchell
84 ans. Premier danseur
étoile noir américain, il avait
intégré la troupe du New
York City Ballet en 1955 et
cofondé, en 1969, la compagnie Dance Theater of
Harlem.
Tran Dai Quang
61 ans. Président de la
République du Vietnam depuis 2016.
Philippe Bigot
76 ans. Boulanger installé
au Japon depuis 1965, surnommé le « Dieu du pain »,
pour avoir popularisé la
baguette française.
JUSTIN CREEDY SMITH/FIGARO PHOTO – BERNARD BISSON/JDD/SIPA – JACQUES WITT/SIPA – AMER GHAZZAL/SHUTTERSTOCK/SIPA – JEAN-CHRISTOPHE MARMARA/LE FIGARO – JEAN-FRANÇOIS PAGA/LEEMAGE – SIPA
CARNET
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
La croisière
QUEEN MARY 2
LA MYTHIQUE TRANSATLANTIQUE VERS
NEW YORK AVEC FRANCK FERRAND
MAI 2019
GRANDES DESTINATIONS
Le Queen Mary 2
Southampton
Paris
New York
Revivez l’époque des grandes transatlantiques à bord du magnifique Queen Mary 2 au côté de Franck
Ferrand, célèbre historien et animateur radio, qui vous passionnera de récits sur le grand explorateur
Jacques Cartier et l’histoire du peuple américain ; tandis que le pianiste virtuose franco-américain
François-Joël Thiollier enchantera vos soirées avec Debussy, Schubert ou encore Chopin. Après une
arrivée magique à l’aube du huitième jour à New York, vous pourrez prolonger votre croisière par un
séjour de trois jours au cœur de Manhattan (option).
Du 17 au 25 mai 2019 - depuis Paris - à bord du Queen Mary 2
OFFRE SPÉCIALE — 200 €/pers. pour toute réservation avant le 31 octobre 2018 (code REVE)
soit la croisière à partir de 3 490 € 3 290 €/pers.* au départ de Paris
* Transport depuis Paris, pension complète, conférences, concerts et taxes inclus.
lepoint180927
Demandez la brochure au 01 75 77 87 48, par e-mail à contact@croisieres-exception.fr,
sur www.croisiere-transatlantique.com/lepoint, ou en renvoyant le coupon ci-dessous.
Renvoyez ce coupon à Croisières d’exception - 77 rue de Charonne - 75011 Paris
Nom :....................................................................... Prénom : ..................................................................................
Adresse : ....................................................................................................................................................................
Code postal :
Ville : ........................................................................................................................
Tél. :
Email : ....................................................................................................
Conformément à la loi “Informatique et Liberté” du 6 janvier 1978, nous vous informons que les renseignements ci-dessus sont indispensables au traitement
de votre commande et que vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de rectification des données vous concernant. * Se référer à la brochure pour le détail
des prestations et les conditions générales de vente. Licence n° IM075150063. Crédit photo : © Cunard. © J.P Baltel. Création graphique : nuitdepleinelune.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE POINT DE LA SEMAINEVOTRE ARGENT
Baisses d’impôts : pas pour tous !
Les 6 milliards d’euros de diminution d’impôt
ne concernent pas tous les Français, alors qu’à
l’inverse les hausses s’appliquent à beaucoup,
quels que soient les revenus. Cherchez l’erreur !
LAETITIA BALDESCHI
CPR Asset Management
Doit-on s’attendre à une
crise généralisée des pays
émergents ?
Nous ne le croyons pas.
Certes, la hausse du dollar,
des taux, du pétrole… et les
tensions commerciales ne
sont pas favorables. Certes,
il y a eu quelques signes de
ralentissement en Chine,
mais le gouvernement est en
train de rouvrir les cordons
de la bourse. Son objectif
reste de doubler le PIB par
tête de 2010 à l’horizon 2021.
Or on n’y est pas encore.
La croissance devrait donc
rester supérieure à 6 %,
ce qui tirera l’activité des
autres pays émergents.
Y revenez-vous en Bourse ?
Après la baisse enregistrée
(– 20 % depuis janvier), il
peut être opportun de revenir
sur les actions chinoises
et asiatiques. Mais de façon
progressive, en fonction de
l’évolution des négociations
commerciales avec les EtatsUnis. Nous préférons rester
positionnés sur les actions
américaines.
Toujours les Etats-Unis ?
La croissance accélère,
les résultats des entreprises
par actions ont été revus à la
hausse, tirés par les rachats
d’actions. Résultat, les valorisations baissent. Nous privilégions toujours les valeurs
de croissance, en particulier
les midcaps, qui font mieux
que les petites valeurs §
prestations sociales (allocations familiales,
allocation personnalisée au logement) ne progresseront que de 0,3 % en 2019 et 2020, quand
l’inflation est attendue autour de 1,7 %. Un
manque à gagner pour les intéressés estimé entre
3 et 3,5 milliards d’euros.
CÔTÉ HAUSSES
Taxes sur l’essence et le gazole pour un montant
de 1,9 milliard d’euros. La taxe sur le diesel va CÔTÉ BAISSES progresser de 7 centimes d’euro, celle sur l’es- La poursuite en 2019 de la baisse de la taxe d’hasence de 4 centimes d’euro.
bitation. Le gouvernement a en effet prévu son
Taxe sur le tabac. Une première hausse de 50 cen- extinction en 2020, sauf pour les 20 % de foyers
times d’euro interviendra en avril, puis une les plus aisés. Ne seront pas concernés les perseconde, à nouveau de 50 centimes d’euro, arri- sonnes seules qui gagnent un revenu fiscal de
vera en novembre. Au total, cela représentera référence supérieur à 27 000 euros et les couples
un surcoût de 400 millions d’euros pour les qui déclarent plus de 43 000 euros, avec une
fumeurs.
augmentation du seuil de 6 000 euros par enfant
Aides au logement. Le nombre d’APL versées et à charge.
leur montant devraient diminuer en raison de La suppression de la taxe est étalée sur trois ans.
la mise en place d’un nouveau mode de calcul. Après avoir constaté cet automne une baisse
d’un tiers de leur taxe d’habitaA partir du printemps sera pris
CARBURANTS
tion, les 17 millions de locaen compte le revenu en cours
et non ceux perçus deux ans
taires et propriétaires concernés
Une augmentation de la taxe
auparavant. Cela représentera
seront exemptés des deux tiers
de 7 centimes sur le diesel et
une perte de revenu pour les
de la taxe l’an prochain. Un gain
de 4 centimes sur l’essence.
anciens bénéficiaires d’environ
de pouvoir d’achat évalué par
RETRAITES
Bercy à 3,8 milliards d’euros.
1 milliard d’euros.
Dépenses d’économies d’énerTaxe sur les assurances emprun300 000 retraités vont
teurs. Les Français qui souscrigie. Le crédit d’impôt pour la
bénéficier d’un geste fiscal
destiné à compenser la
transition énergétique est
ront un crédit immobilier le
hausse de la CSG.
reconduit pour un an, l’éco
paieront plus cher à compter
de janvier. Bercy a en effet déPTZ jusqu’en 2021, tout comme
cidé d’augmenter l’assiette de la taxe spéciale est prorogée la prime à la casse des véhicules
sur les conventions d’assurances. Celle-ci s’ap- polluants.
plique aujourd’hui seulement sur une partie de CSG des retraités. Le gouvernement va alléger
la prime, celle qui permet d’être remboursé en pour 300 000 retraités la hausse de 1,7 % de la
cas d’incapacité de travail, de perte d’emploi ou CSG acquittée depuis janvier. Une augmentad’invalidité. En 2019, la totalité de la prime (y tion du pouvoir d’achat estimée à 300 millions
compris la partie couvrant le décès) sera concer- d’euros.
née. Cet alourdissement de la fiscalité s’appli- L’exonération de cotisations sociales sur les
quera aux seuls nouveaux contrats pour un heures supplémentaires. A partir de septembre,
supplément de recettes estimé à 100 millions les salariés n’auront plus à verser les cotisations
d’euros, 180 millions en 2020 et 500 millions en d’assurance-vieillesse sur ce supplément de rerythme de croisière. Pour un crédit de 100 000 eu- venu, soit une économie de 11,3 % sur la rémuros sur quinze ans, la facture augmenterait de nération brute encaissée. La mesure profitera
3 euros par mois, soit 540 euros au total sur la néanmoins seulement à ceux qui ont l’opportudurée de l’emprunt, selon les calculs de Bercy. nité de faire des heures supplémentaires : 66 %
Une partie de la taxe devrait être affectée à Action des ouvriers, 20 % des cadres dans le privé et
Logement pour compenser la perte de 300 mil- 1,2 million de fonctionnaires. Un allégement de
lions d’euros que subira l’organisme d’aide au l’ordre de 600 millions d’euros.
logement social. En effet, la loi Pacte (« pour la Revalorisations. La prime d’activité augmentera
croissance et la transformation des entreprises ») de 20 euros en novembre, le minimum vieillesse
prévoit de relever le seuil d’assujettissement des de 35 euros pour une personne seule et de 54 euentreprises à la participation à l’effort de construc- ros pour un couple en janvier 2019. L’allocation
adulte handicapé gagnera 41 euros en notion de 20 à 50 salariés.
Moindres revalorisations. Il n’y a pas que les im- vembre 2018 et 40 euros en novembre 2019. Le
pôts. Une moindre revalorisation est une autre chèque énergie grimpe de 150 à 200 euros par
forme de prélèvement. Et là, le gouvernement an. 3,7 millions de ménages devraient en profin’y est pas allé de main morte : les pensions et ter l’an prochain § PAGE DIRIGÉE PAR LAURENCE ALLARD
30 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
JORGE FIDEL ALVAREZ
BOURSE : L’AVIS DE…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ON NE SPÉCULE PAS SUR L’AVENIR.
ON LE CONSTRUIT.
EDMOND DE ROTHSCHILD, L’AUDACE DE BÂTIR L’AVENIR.
MAISON D’INVESTISSEMENT | edmond-de-rothschild.com
Tout investissement comporte des risques. Chaque investisseur doit analyser son risque en recueillant l’avis de tous les conseils spécialisés afin de
s’assurer de l’adéquation de cet investissement à sa situation personnelle. Edmond de Rothschild (France) Société Anonyme à Directoire et Conseil de
Surveillance au capital de 83.075.820 euros, RCS 572 037 026, dont le siège social est situé 47 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 PARIS.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FRANCE
La folle année
de M. Hulot
A la manière de… Nicolas Hulot à son bureau de
l’hôtel de Roquelaure, le ministère de la Transition
écologique, le 25 janvier, s’amuse à adopter la même
attitude qu’Emmanuel Macron sur sa photo officielle.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Coulisses. L’ex-ministre le plus populaire
du gouvernement n’a rien fait comme ses
collègues. Enquête sur son année passée
enfermé dans l’hôtel de Roquelaure.
PAR ÉMILIE LANEZ, AVEC OLIVIER PÉROU
ET ERWAN BRUCKERT
I
DOMINE JEROME/ABACA
DR
l n’y a pas de douche dans l’appartement privé du ministre Hulot, en revanche une baignoire, enserrée dans
un coffrage peint d’un liseré bleu. Incongru quand on songe que c’est là, à l’hôtel
de Roquelaure, que dormait et travaillait
« l’écologiste le plus populaire de France »,
ainsi qualifié par Delphine Batho, ex-occupante des lieux. En quinze mois, le ministre d’Etat n’aura pas eu le temps de
régler ce détail, se souciant peu de ce logement qu’il ne chercha point à rendre
plus écolo-compatible. Le 28 août, le troisième ministre dans l’ordre protocolaire
du gouvernement annonce tout à trac au
micro de France Inter sa démission et,
trois jours plus tard, le voici parti – rentré, devrait-on écrire – à Saint-Lunaire,
laissant à son successeur le décor chagriné
et sa baignoire coffrée. Un tapis au coin
déchiré, des murs d’un beige souffreteux
et cette rampe d’ampoules griffant le plafond du salon, un héritage de Ségolène
Royal : un coup d’œil le confirme, l’activiste écologiste ne s’est ici jamais posé. A
l’automne dernier, sa femme et leurs deux
fils lui rendent visite, déambulant pieds
nus dans les couloirs. L’heure de leur départ sonnée, Nicolas Hulot, le cœur lourd,
se tient à la fenêtre, agitant la main.
L’ex-aventurier de TF1 étouffe.
Pas une seconde Nicolas Hulot ne fut
un ministre comme les autres et « c’était
ça qui était bien, son non-formatage », croit
Jean-Luc Bennahmias, ancien député européen (Les Verts) et auteur de « Les paradoxes de Monsieur Hulot » (L’Archipel).
Dès le 17 mai 2017, jour de sa nomination, les déceptions crépitent. L’écologiste
a coutume de travailler en s’entourant de
fidèles qu’il sait choisir. Ce lecteur vorace
est un autodidacte, convaincu que l’intelligence se dope en réseau. A la fondation
portant son nom, il s’était attaché les travaux d’Hubert Reeves, de Pierre Rabhi, ou
d’Edgar Morin, toujours en quête d’un expert. Quelques mois avant la présidentielle de 2007, ayant lu le livre de Jean-Paul
Besset (« Comment ne plus être progressiste… sans être réactionnaire », Fayard),
il appelle l’ancien trotskiste passé par la
rédaction en chef du Monde et l’embauche
sur-le-champ. « J’ai besoin de toi pour rédiger le pacte écologique », ce texte qu’il fera
signer à 5 des 12 candidats à la présidentielle. Depuis, Besset ne l’a plus quitté.
Alors, quand il arrive boulevard Saint-Germain, Hulot souhaite prolonger ce fonctionnement grégaire et spontané.
Hélas, au sommet du pouvoir, les nominations relèvent de la cuisine hautement moléculaire. Matignon et l’Elysée
composent son cabinet, hormis les conseillers Benoît Faraco et Denis Voisin, deux
anciens de la Fondation pour la nature et
l’homme. Hulot se démène alors pour
qu’au moins son amie Annabelle Jaeger,
vice-présidente de sa fondation, obtienne,
à ses côtés, un secrétariat d’Etat. Brune
Poirson, nouveau visage de la macronie,
est désignée. Au poste de cheffe de cabinet, rôle central consistant à tenir les agendas du ministre, l’Elysée dépêche Anne
Rubinstein, ancienne « cheffe de cab » de
Macron à Bercy. La grande professionnelle
servira, en outre, de silencieuse vigie, prévenant Matignon, ou l’entourage du président, quand le ministre déprime.
Le premier été se révèle d’emblée compliqué, Ségolène Royal ayant laissé « pas
mal de bombinettes allumées », aux dires
d’un ancien de l’équipe Hulot. En juillet,
le ministre de la Transition écologique et
solidaire confie à Ouest-France que cela ne
durera pas, puis il sèche le premier …
« Hulot et Philippe auraient pu beaucoup
mieux travailler ensemble, ils ont eu du mal
à trouver la bonne façon. » Matthieu Orphelin
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 33
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FRANCE
séminaire gouvernemental
et part pour la Bretagne retrouver
sa famille. En août 2017, il évoque
devant son équipe sa furieuse envie de démissionner. Aussitôt,
Edouard Philippe chamboule son
agenda et l’accompagne visiter, à
Saint-Malo, le navire hydrogène
« Energy Observer ».
Mais, au fil des semaines, Hulot se consume, dévoré par l’urgence du défi écologique, qui
appelle, croit-il depuis trente ans,
des mesures radicales, révolutionnaires, totales. Chaque délai
encaissé, chaque arbitrage défavorable, chaque renonciation même
minuscule le bouleversent. Les
soirs de spleen, Muriel Pénicaud,
n’ayant rien perdu de son âme de
DRH, le réconforte. Parfois, c’est
auprès du Breton Le Drian qu’Hulot s’épanche, ou à Françoise Nyssen qu’il se livre – elle fut son
éditrice –, et sa fragilité politique,
s’accordant un peu à la sienne,
l’émeut. Soucieux d’approfondir
ces liens, Hulot organisera, dans
sa salle à manger, des dîners de ministres, exclusivement réservés
aux non-professionnels de la po-
…
litique. Une première session a
lieu, plaisante aux dires des
convives. Ce sera la dernière.
« Il était au carrefour de toutes les
injonctions, de toutes les contradictions. Les écologistes lui tiraient dans
le dos, et il n’était pas porté par un
courant supérieur », dit Jean-Paul
Besset. Pas porté par un courant
supérieur ? « Nicolas Hulot et
Edouard Philippe auraient pu beaucoup mieux travailler ensemble, ils
ont eu du mal à trouver la bonne façon », commente le député Matthieu Orphelin, ancien porte-parole
de la fondation de Nicolat Hulot,
et qui fut, dès le soir du premier
tour, le trait d’union entre l’écologiste et le candidat Macron. Au
gouvernement, Hulot adresse peu
la parole à Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, son adversaire dans le
dossier du glyphosate, il bat froid
à Bruno Le Maire ; quant à ses relations avec Agnès Buzyn, elles
sont polaires. Admettons – et déplorons – que les exigences d’une
politique écologique contredisent
celles d’une économie convalescente, mais comment comprendre
Malaise.
Le 4 juillet, au Muséum
national d’Histoire
naturelle, à Paris,
Nicolas Hulot provoque
l’embarras d’Edouard
Philippe, de Sébastien
Lecornu et de Brune
Poirson en prononçant
un discours hors des
clous.
« Rien ne va pour lui assez vite, assez loin.
Il voulait entraîner en bloc le gouvernement,
il s’est heurté à un mur de résistances. » Un proche
34 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
« J’en ai marre, j’arrête. » Le
biographe Bennahmias avance une
seconde explication, moins amicale. « Hulot a besoin des autres pour
travailler. Quand il présidait sa fondation, pour les discussions avec les
lobbies, il envoyait ses troupes. Il a une
perspective, mais il n’argumente pas
les détails. » Or la politique ministérielle est un composé hybride.
Mélange forcément décevant de
haute perspective en butte à mille
oppositions, une vision limée au
rabot du réel. Hulot n’aime pas ça.
Pour la première négociation de
son budget, le ministre délègue
toutes les séances de nuit à son secrétaire d’Etat Sébastien Lecornu.
Il reçoit peu de députés, à l’exception de Matthieu Orphelin, un ami.
Ce dernier l’incitera à nouer des
liens avec les parlementaires, indispensables relais, et le ministre
s’y pliera, recevant au fil des semaines une quinzaine d’entre eux.
Ses proches défendent cette attitude. « Il ne veut pas céder au système
tel qu’il fonctionne, c’est sa sincérité,
sa liberté, commente son ancien
conseiller politique, Benoît Faraco.
Mais il attendait la même sincérité de
ses interlocuteurs. » Un grand naïf,
le sexagénaire ? « Hulot sait très bien
qu’il faut savoir perdre pour mieux
gagner, mais il refusait ça. » Pas de
compromis interministériel, alors
que la Terre brûle.
Dernière singularité du ministre démissionnaire : l’amateur
de kitesurf abhorre les contraintes.
Or un maroquin impose une addition infinie de carcans, d’obligations et de représentations.
Hulot s’en affranchit, plongeant
parfois son équipe dans la stupeur.
Ainsi, lorsque le film dans lequel
joue Al Gore, « Une suite qui dérange », est projeté à Paris en
avant-première, le ministre
s’échappe au milieu de la …
ELIOT BLONDET/POOL/RÉA
que ce ministre, numéro trois du
gouvernement, n’ait pas su, pas
pu, composer avec ces portefeuilles
concurrents ? « Nicolas est un angoissé. Rien ne va pour lui assez vite,
assez loin. Il voulait entraîner en bloc
le gouvernement, il s’est heurté à un
mur de résistances », analyse un de
ses très fidèles.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Région Auvergne-Rhône-Alpes - 2018 ©Guillaume ATGER
Plus de sécurité
dans les gares
Marcelle, retraitée,
utilise le réseau TER
en Auvergne-Rhône-Alpes
auvergnerhonealpes.fr
C’EST
GRÂCE
À MA
RÉGION
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FRANCE
projection. Quand Jane Goodall, la célèbre primatologue,
passe, en février, à Paris, il accepte
les photos dans son bureau pour
Paris-Match, mais n’assiste pas à
la diffusion de son documentaire
« Jane » à l’Unesco. Lorsque Patrick
Pouyanné, le PDG de Total, lui propose à plusieurs reprises de participer au 4e Sommet de l’économie,
au palais de Tokyo, fin 2017, le ministre ne répond pas. Hulot
s’ébroue. A la mi-décembre, il
plante une réunion de cabinet,
sautant dans un taxi pour rejoindre la gare Montparnasse et
la Bretagne. Ses officiers de sécurité, inquiets, fileront le rejoindre.
De mémoire de ministère, une
échappée inouïe. Chaque vendredi, vers midi, il quitte la capitale jusqu’au lundi matin,
manifestant, bonhomme, que les
réunions interministérielles du
dimanche ne le concernent pas,
ou si peu. En semaine, le travailleur très matinal coupe son portable à 17 heures, ressuscitant son
surnom de « Commandant couchetôt ». Ce ministre, qui, de tous, est
certainement celui qui a le plus
voyagé dans sa vie, se déplace peu.
En quinze mois, deux déplacements à l’étranger : l’assemblée
générale des Nations unies et une
visite aux îles Fidji. En France,
guère plus. La tempête Irma ravage Saint-Martin, Hulot ne va pas
aux Antilles. La Seine et la Marne
inondent le Bassin parisien, Hulot dépêche ses secrétaires d’Etat,
bottes aux pieds, dans les communes inondées, attendant pour
sa part une semaine de crue et la
compagnie du Premier ministre
pour visiter les zones sinistrées.
« C’est un homme libre, il ne connaît
pas le cadre, c’est tout à la fois sa force
et une difficulté à vivre au quotidien »,
le défend son ancien conseiller
politique.
Réalisant que les dossiers
n’avancent pas au rythme qu’il
croit indispensable, le ministre essaiera quelques spectaculaires pas-
…
sages en force. Au micro de RTL,
début juillet 2017, il annonce, sous
les yeux exorbités de son équipe,
qu’il faut fermer des réacteurs nucléaires. « Ce sera peut-être 17 réacteurs, il faut qu’on regarde », lance
le ministre un brin désinvolte. Une
bombe. Chez EDF, on s’étrangle.
A Matignon, on enrage. Scénario
semblable un an plus tard, alors
que la controverse est vive autour
du budget du plan biodiversité,
ambitieux programme de « réparation » de la nature, Edouard Philippe prie son ministre de ne pas
trop en dévoiler lors de la conférence de presse.
Ce 4 juillet, au Muséum national d’Histoire naturelle, Nicolas
Hulot prend la parole. Il énumère
les catastrophes qui menacent
notre environnement, réclame un
sursaut. Derrière lui, Sébastien Lecornu s’agite, échangeant quelques
regards angoissés avec Brune Poirson. Le discours d’Hulot s’échappe
du cadre, il s’affranchit, enfle, livrant des détails non arbitrés. Lecornu et Poirson, sidérés, finissent
par rire jaune. De retour à l’hôtel
de Roquelaure, Nicolas Hulot s’emporte, peu élégamment, de l’attitude de sa secrétaire d’Etat : « Elle
est ministre, pas Miss France ! Pourquoi elle n’arrêtait pas de rire ? » Puis,
il adresse un e-mail à sa directrice
de cabinet, Michèle Pappalardo :
« J’en ai marre, j’arrête. » Une
énième fois, Edouard Philippe,
Emmanuel Macron et le député
Matthieu Orphelin le
convainquent de poursuivre.
Là réside peut-être le plus étonnant aspect du ministère Hulot.
Non pas l’impossible transformation d’un militant activiste en un
diplomate ministre d’Etat, mais la
mansuétude du chef de l’Etat à son
endroit. Car Hulot aura multiplié
les impairs, comme lorsqu’il boude
le discours de clôture du Premier
ministre aux états généraux de
l’alimentation, refusant également
de prononcer son propre discours.
Encore un caprice ? « Pas du tout, le
Les rendezvous de la
péniche
Une fois par mois,
ils se retrouvent, le
plus souvent dans la
péniche parisienne
de Gérard Feldzer,
expert en
aéronautique. Des
militants d’Osons
demain, de La
Fabrique écologique,
du mouvement
Utopia, « tous les
amis de Nicolas
Hulot », résume
Feldzer, soit une
cinquantaine de
personnalités se
reconnaissant dans
« l’écologie positive ».
« On ne prépare pas le
grand soir, mais il faut
que le départ de
Nicolas serve à
quelque chose. »
Nicolas Hulot
connaît ces
réunions, il les suit,
s’informe par
téléphone avant et
après. « On le tient au
courant. » Depuis
Saint-Lunaire,
l’ancien ministre
attend. Un jour, il
viendra sur la
péniche. S’il quitte
son rocher breton.
« Pour ma part, plus de commentaires. Kiss. »
Nicolas Hulot
36 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
résultat n’est pas à la hauteur des enjeux, il le signifie », dit Matthieu Orphelin. Macron laisse faire. Quand
la macronie en état d’alerte maximale se retrouve à la Maison de
l’Amérique latine, l’incendie
Benalla léchant de ses flammes
corrosives l’Elysée, autour du chef
de l’Etat, tout le gouvernement se
presse. Un absent en cette grave
soirée : Nicolas Hulot. « Le président
est un animal à sang froid, il savait
que cela ne serait pas éternel, il a laissé
faire, usant sa prise jusqu’au bout »,
analyse ce proche. Et de son côté,
sachant lui aussi qu’il ne tiendrait
pas longtemps, Hulot a mis les
bouchées doubles sans s’embarrasser de ce qui lui déplaisait dans
la fiche de poste.
Artificialisation. Tentons le bilan. « Des grandes victoires écologiques, il y en a quatre dans l’histoire.
Notre-Dame-des-Landes en fait partie », précise Jean-Luc Bennahmias.
Ensuite, le glyphosate. « Paradoxalement, c’est son grand succès. Il a
mis le sujet à l’agenda. Il a obtenu
une prise de conscience fabuleuse et
un changement du modèle agricole »,
s’enthousiasme Benoît Faraco. Un
changement de modèle en gestation, car la semaine passée les députés ont une fois de plus voté
contre l’interdiction du glyphosate dans la loi. Autre actif à son
crédit, le projet de loi hydrocarbures. Plus aucun forage de charbon, de gaz de schiste ou de pétrole
ne sera autorisé. Hulot aurait aussi
distillé dans les têtes du gouvernement des notions nouvelles.
« Quand j’entends le Premier ministre
discourir quinze minutes sur l’artificialisation des sols, je me dis que son
bilan est solide », se félicite encore
Besset.
Admettons, mais désormais revenu sur son rocher de Saint-Lunaire, que fera Hulot pour sauver
la planète ? « Son départ est un message », décrypte Orphelin. Lequel,
hormis celui que rien ne progresse
et que nous courons aveugles vers
la catastrophe ? Nous posons la
question à l’ancien ministre et toujours écologiste le plus populaire
de France. « Pour ma part, plus de
commentaires. Kiss. NH. » « Kiss » ? § РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN
PROMOGIM, SAS au capital de 10 000 000 € RCS Nanterre 308 077 080. Illustration à caractère d’ambiance -
PARC BELLEVUE
CONSTRUIRE LÀ OÙ VOUS AIMEREZ VIVRE
VOUS PROFITEZ DU MEILLEUR
RAPPORT QUALITÉ-PRIX en achetant
sans intermédiaire.
VOUS RENCONTREZ UN INTERLOCUTEUR
DÉDIÉ, de la recherche de financement
jusqu’à la livraison de votre bien.
VOUS ÊTES SÛR DE TROUVER LA BONNE
ADRESSE, parmi plus de 100 résidences,
grâce à des emplacements
soigneusement sélectionnés.
VOUS BÉNÉFICIEZ DE L’EXPERTISE DU
1ER GROUPE de promotion immobilière
indépendant.
100 ADRESSES PARTOUT EN FRANCE
PROMOGIM.FR
01 78 05 45 22
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
MONDE
Le Nicaragua, otage
C’est l’histoire d’une
révolution qui tourne
à la dictature.
Parade. Daniel Ortega
et son épouse, Rosario
Murillo, vice-présidente,
défilent dans les rues
de Managua à l’occasion
du 39e anniversaire
de l’avènement de la
révolution sandiniste.
38 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
de « psychopathes »
Terreur. Depuis cinq
mois, le couple Ortega
réprime son peuple,
qui réclame la démocratie. Reportage.
DE NOTRE ENVOYÉE SPÉCIALE AU NICARAGUA,
CLAIRE MEYNIAL
REUTERS
C
e jour-là, Aura Lila Lopez avait enfermé son fils. La veille, avec son
mari, elle l’avait accompagné à la
barricade voisine. « On l’avait envoyé au
lit à minuit, Junior n’avait que 15 ans… Enfin, il les aurait eus le 24 juillet. » Elle vit à
Masaya, le long d’un chemin boueux,
sous un fatras de câbles, d’acajous et de
palmiers. Sa cahute est un couloir de
terre, couvert de tôle. « Le 2 juin, je l’ai
tenu jusqu’à midi, il voulait se battre pour
la liberté du Nicaragua. Son père a dit d’accord. » José Javier Gaitan, son mari, s’essuie les yeux. Aura Lila se tord les mains :
« Il y a eu des tirs à l’église Saint-Michel. A
18 heures, on m’a dit : “Ils ont tué Pollito”,
petit poulet, parce qu’il adorait jouer avec
ceux de sa grand-mère. » Les larmes
roulent, Aura Lila s’affaisse sur sa chaise
en plastique : « Le policier qui l’a tué encadrait les jeunes au basket, il lui avait donné
une médaille. Il leur a demandé de combattre Monimbo et ils ont refusé. Il avait dit
à mon petit : “Tu me le paieras.” » Monimbo est un quartier indigène résistant. La scène finale a glacé la ville.
Junior, à genoux, suppliant l’homme
qui a ôté sa cagoule : « Ne me tue pas, s’il
te plaît, ne me tue pas, tu me connais. » Et
le policier tirant dans la poitrine de l’enfant. Junior, petit garçon fier sur sa photo
de fin d’année, est devenu la figure de
la résistance de Masaya à Daniel Ortega.
La ville coloniale, à 20 kilomètres de
Managua, était connue pour son folklore et son volcan. C’était aussi le symbole de la révolution sandiniste. Camilo
Ortega, frère du président, y …
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 39
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
MONDE
Révolution sandiniste, 1978/1980
guayenne pro-droits humains
(ANPDH) recense 512 morts et 4 062
blessés, surtout du fait de « groupes
armés non autorisés ». Son directeur,
Alvaro Leiva, menacé, a fui au Costa
Rica. Il avait aidé son ami le père
Edwin Roman, à Masaya.
A l’église Saint-Michel, celui-ci
a vu arriver le corps de Junior dans
les bras de son père. « J’ai donné mes
gants de cuisine, de l’eau et demandé
des médicaments par WhatsApp »,
sourit-il, lui qui avoue avoir tant
pleuré. Dans son presbytère, il faut
imaginer les flaques de sang, les
blessés râlant sur la table, les étudiants en médecine venus aider car,
à l’hôpital, la police les embarquait.
En ce dimanche, il revient dire la
messe, la peur au ventre. Au sermon, il accuse : « Nous sommes las
de tout ce mal, ils nous emprisonnent,
Barricades.
Des « muchachos », ici,
en 1978, à Matagalpa –
l’un des hauts lieux
de la révolution
sandiniste –,
s’opposent à la
dictature de Somoza,
en place depuis
quarante-cinq ans.
Contrairement aux
insurgés de 2018, ils
étaient munis de vraies
armes.
ils nous tuent, ils nous dénoncent… Ce
n’est pas être un bon chrétien. » Ortega
et sa femme, Rosario Murillo,
vice-présidente, clament être à la
tête d’un Nicaragua « chrétien, socialiste et solidaire ». Le 17 juillet, des
troupes de choc ont « nettoyé »
Masaya. Les carrioles à cheval
contournent les tas de briques, reliques des barricades. « Daniel », sur
les chaînes étrangères, parle de normalisation. Les miliciens cagoulés,
kalachnikov à l’épaule sous des drapeaux rouge et noir du Front sandiniste de libération nationale
(FSLN) et les rues désertes prouvent
que non, rien n’est normal au Nicaragua. « Ils raflent des familles entières, pour qu’on leur livre ceux qui
ont combattu », souffle Roman.
« Nous sommes otages d’un couple de
psychopathes, ils ont une maladie
Ils ont soutenu Ortega
Mentors. Le président nicaraguayen aux L’œil. Daniel Ortega lors d’une Miroir. Le président nicaraguayen avec
côtés de Mouammar Kadhafi et de Fidel rencontre avec Mikhaïl
son homologue vénézuélien, Hugo Chavez,
Castro à Harare, au Zimbabwe, en 1986. Gorbatchev à Moscou, en 1985. et sa femme, à Caracas, en 2007.
40 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Soutien. Daniel Ortega et son
épouse entourent Raul Castro
à Cuba, en 2013.
AFP (X2) – EFE – ALEJANDRO ERNESTO/NYT-REDUX-RÉA – SUSAN MEISELAS/MAGNUM PHOTOS
tomba en février 1978. Quarante ans après, elle signe l’infamie
de celui qui renversa la dictature.
Aura Lila se redresse : « Ortega ? Si
je le vois, je le tue. La nuit, je vois Junior,
il m’appelle… Je ne peux plus l’entendre
traiter nos enfants de terroristes, ils
avaient des mortiers bricolés contre
des AK 47. Si les Yankees les avaient
armés comme il dit, il ne serait plus au
pouvoir. »
Le Nicaragua saigne depuis le
18 avril. Ortega refuse alors l’aide
internationale contre un incendie
dans la réserve Indio Maiz. Quand
il lance une réforme des retraites,
les étudiants manifestent. « On est
très écolos, très critiques et on n’aime
pas l’injustice », expose Lesther Aleman. Sa coupe et ses lunettes de
premier de la classe feraient presque
oublier que l’étudiant, âgé de 20 ans,
est recherché pour avoir donné un
visage aux manifestations. « On
nous disait anesthésiés par les nouvelles technologies. Le soulèvement est
le résultat de onze ans de confiscation
de la démocratie. » Le 19 avril, le premier mort tombe. Le 20, Lesther se
réfugie dans la cathédrale de Managua pendant vingt-huit heures,
avec 2 000 personnes, contre les tirs
des paramilitaires. Ils apprennent :
« Des Vénézuéliens nous ont donné des
trucs sur Facebook, comme prendre du
bicarbonate contre les lacrymos. » Le
21, un journaliste est abattu. Le 22,
Ortega retire sa mesure. Trop tard.
C’est lui que le pays réveillé veut
sortir. Une autre révolution a commencé, une répression sans pitié
aussi, doublée d’une guerre de
propagande. En cent cinquante-huit jours, du 19 avril au
23 septembre, l’Association nicara…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
REUTERS
Manifestation anti-Ortega, 2018
grave, la maladie du pouvoir, qui fait
vivre dans un monde parallèle », assène Hugo Torres, l’un des neuf
commandants de la révolution. Le
libérateur de 1979 et sa poétesse de
femme sont devenus des tyrans délirants. C’est l’histoire d’une révolution qui tourne à la dictature, une
histoire de guérilleros, d’inceste, de
mensonge et de terreur.
José Daniel Ortega Saavedra, né
en 1945, adhère à 14 ans au FSLN,
inspiré par le révolutionnaire Augusto Sandino. Ses faits d’armes,
en 1967 : l’assassinat d’un bourreau
et l’attaque d’une banque. En prison durant sept ans, il lit les poèmes
de Rosario Murillo et en commet
quelques-uns. Le plus connu s’intitule… « En prison » : « Frappe-le
comme ça/dans les couilles, au visage/
dans les côtes/passe-moi le couteau, le
bâton/parle, fils de pute/allez, l’eau salée/paaarle… » Il doit sa liberté à
Hugo Torres, septuagénaire affable,
cheveux noirs gominés, lunettes
fumées, chemise bleue. S’il ne retroussait pas son pantalon pour
montrer les traces violettes de la
leishmaniose attrapée dans la
jungle frontalière du Honduras, on
peinerait à voir le guérillero en béret. Le 27 décembre 1974, il est du
commando qui prend des otages et
fait libérer Ortega. « Il était taiseux
et simple. Il avait de grosses lunettes,
une grande moustache, il était mince
mais robuste. Il n’a montré aucune
émotion », décrit-il. Torres appartient au Mouvement réformateur
sandiniste (MRS), fondé en 1995 en
réaction à l’autoritarisme d’Ortega.
Son nom a disparu de l’histoire officielle. Il figure en revanche sur
une liste d’accusés de financement
du terrorisme. « J’ai pris cent ans par
contumace. Je n’ai pas fait un jour, ils
ne m’ont jamais capturé. Ce serait le
comble, que Daniel exécute ma sentence », ironise-t-il.
En exil, Ortega tombe sur Murillo. Bourgeoise hippie, la poétesse
révolutionnaire a fui. Le couple
s’installe au Costa Rica, Daniel se
joint au Front nord. « Elle tente aujourd’hui de le montrer en successeur
de Sandino ou de Carlos Fonseca, fondateur du parti, exercice aussi créatif
qu’antihistorique », grince Alejandro
Bendaña, historien et ancien ministre d’Ortega. Près du lac Xolotlan et de la cathédrale en ruines
depuis le tremblement de terre de
1972, le FSLN a ouvert un musée
de photos de la révolution. « Daniel
est sur tous les fronts et on a été effacés », avait prévenu Sergio Ramirez,
Crise. La vague de
contestation contre le
régime d’Ortega lancée
le 18 avril a tué plus
de 500 personnes.
Le 30 mai, à Managua
(photo), on dénombrait
11 morts. Dimanche
23 septembre, un
adolescent qui appelait
à la libération de
prisonniers a été tué.
Mer des Antilles
HONDURAS
NICARAGUA
Managua
Leon
Masaya
OCÉAN
PACIFIQUE
COSTA
RICA
0
« Ils ont une maladie grave,
la maladie du pouvoir. »
Hugo Torres
200 km
écrivain, ancien vice-président et
ami. Impossible à vérifier : la gardienne nous chasse, il faut un guide
du parti. Dora Maria Tellez, du MRS,
qui a commandé des milliers
d’hommes, explique : « Ortega a peu
combattu. Lors de “sa” bataille, à San
Fabian, en 1977, il était à l’arrière. »
Perversité. En juillet 1979, Somoza est renversé. Ortega, falot et
consensuel, est nommé à la tête de
la junte de neuf militaires, puis élu
président en 1984. « Il avait un comportement d’ancien prisonnier, il était
claustrophobe, solitaire, il ne restait
pas aux réunions de cabinet », décrit
Ramirez. La CIA finance les
« Contras », le Nicaragua replonge
dans la guerre. Ortega goûte au pouvoir, aux voyages. Murillo préside
l’Association sandiniste des travailleurs de la culture. Ils ne sont pas
mariés. Sofia Montenegro, ex-guérillera, écrivaine, qui les a suivis en
tant que reportrice à Barricada, journal du parti, relate : « Rosario était
présentée comme son assistante, les responsables du protocole ne savaient pas
comment la traiter. A Cuba, elle est arrivée enceinte jusqu’aux yeux et quand
Vilma Espin, l’épouse de Raul Castro,
l’a félicitée, elle lui a dit de ne pas en
parler. Elle a eu un malaise, Daniel la
fusillait du regard. Vilma disait : “Je
ne comprends pas que vous ne soyez
pas mariés”, et elle : “Tu sais qu’il ne
veut pas en entendre parler. ” » En
1989, Ortega perd la présidentielle
et s’efface devant Violeta Chamorro,
candidate libérale. « Il pense que ç’a
été sa plus grande erreur, assure Bendaña. Il s’est juré que, s’il récupérait le
pouvoir, il ne le rendrait jamais. » Il
resserre son contrôle sur le parti,
rend le pays ingouvernable par des
manifestations. Barricada devient
critique, il le saisit. Il maîtrise la
narration.
En 1998, la perversité du couple
éclate au grand jour : Zoilamerica,
31 ans alors, fille aînée de Murillo
adoptée par Ortega, lui adresse une
lettre ouverte accablante. « Elle vomissait en racontant et nous, en l’écoutant », confie Sofia Montenegro, du
Mouvement autonome des femmes
(MAM). « Daniel Ortega Saavedra
m’a violée en 1982. J’ai ressenti une
douleur et un froid intenses… …
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 41
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
MONDE
Momie. Dans un rebondissement
sordide de telenovela, le scandale et
l’omerta offrent à Murillo la chance
de sa vie. En conférence de presse,
Ortega est mutique. Pas elle : « J’ai
honte qu’on tente de détruire un être
qui, toute sa vie, dès ses 14 ans, s’est
consacré à la lutte pour les pauvres,
les plus humbles et qu’une personne
obsessionnelle, ambitieuse, tente de le
détruire et que ce soit ma fille. » Le
pacte est scellé. Ortega échappe
aux poursuites, Rosario obtient le
mariage et la moitié du pouvoir.
« Elle était en arrière-plan, elle descend dans l’arène. Elle devient sa
conseillère de campagne puis son factotum », déroule Montenegro. Daniel perd la présidentielle en 1995 et
en 2001. Il multiplie les pactes :
avec Arnoldo Aleman, président
corrompu. Avec l’Eglise, en interdisant l’avortement thérapeutique.
Avec les Etats-Unis et le secteur
privé, « le grand capital », trahison
ultime pour les sandinistes. En
2006, il gagne et ne perdra plus. Il
contrôle les institutions et les fonctionnaires, rend l’article de la
Constitution qui interdit deux
mandats successifs… anticonstitutionnel. Le couple gouverne seul,
de sa propriété saisie en 1979 au
nom du peuple. Il a de la chance.
« Le PIB passe de 6 à 13 milliards de
dollars entre 2006 et 2016, avec une
croissance de 10 % par an », note Bernard Duterme, du Centre tricontinental (Cetri), en Belgique. Ortega,
ultralibéral qui se dit de gauche,
Miliciens pro-Ortega 2018
signe l’accord PetroCaribe avec le
Venezuela. « 500 millions par an,
hors budget, hors de mon contrôle, en
tant que ministre des Finances », note
Eduardo Montealegre, candidat libéral de 2006. Des aides sociales
vont aux membres du FSLN, l’essentiel gonfle les poches des Ortega.
Daniel gagne en 2011, puis en 2016,
avec des soupçons de fraude. Sept
enfants du couple gèrent l’agence
d’investissements ProNicaragua,
la manne pétrolière vénézuélienne
et quatre chaînes de télévision. En
2017, Rosario Murillo devient
vice-présidente. Les affiches fuchsia, sa couleur fétiche, fleurissent.
On voit le couple vieillir, « uni dans
les victoires ». Il s’arrondit, moustache sur ses bajoues tombantes,
cheveu rare, tee-shirt et blouson
de sport de caudillo. Elle se creuse,
momie plâtrée de maquillage, lunettes rondes et roses, bijoux de
pacotille, vêtue de fleurs et de carreaux, chaussettes dans ses sandales. Les Nicaraguayens semblent
condamnés au clan Ortega pour
l’éternité, à entendre, chaque jour
à midi, Rosario, « la Chayo », parler à la radio, d’une voix doucereuse
d’illuminée, dans un salmigondis
tiré de Marx, de la Bible et de Sai
Baba, du peuple en lutte, de l’amour
du Christ et de la météo. A déambuler sous ses arbres de la vie, sculptures pastel à l’éclairage ruineux.
A s’offrir le défouloir sur Twitter
du #chayochallenge, concours du
plus mal fagoté.
42 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
« Nettoyage ». Des
membres de la milice
progouvernementale
ont pris possession de
Masaya, ville symbole
de la révolution
sandiniste, le 17 juillet.
Somoza,
Ortega et les
Etats-Unis
Le père d’Ortega
haïssait Anastasio
Somoza Debayle,
troisième dictateur
d’une dynastie au
pouvoir depuis 1937,
soutenue par les
Etats-Unis. L’ont précédé son père (Roosevelt aurait dit : « C’est
peut-être un fils de
pute, mais c’est notre
fils de pute ») et son
frère aîné. Ortega,
castriste et anti-américain, a retourné sa
veste et doit finalement sa longévité
aux Etats-Unis, principal partenaire économique. Pays très
sûr en comparaison
de ses voisins, le Nicaragua a aussi bloqué les migrants vers
le nord. Les déclarations selon lesquelles
l’« empire » veut sa
peau n’ont donc aucun sens.
Mais le prix des matières premières plonge et le Venezuela s’effondre. L’argent manque pour le
clientélisme. Le 19 avril, les Nicaraguayens découvrent qu’ils vivent
en dictature. Où les faits sont inversés. Le 30 mai, Fête des mères, à
Managua : des snipers tirent sur la
foule armée de drapeaux bleu et
blanc et de pancartes réclamant
justice. Bilan : 16 morts. Le régime
prétend qu’elle allait attaquer l’Assemblée nationale. Le 16 juin, des
habitants refusent que des snipers
se postent sur le toit de leur maison. Ceux-ci y mettent le feu, les
enferment et tirent sur les voisins
venus les secourir. La famille, qui
vend des matelas en synthétique,
redoutable combustible, meurt brûlée. Bilan : 6 morts, dont des bébés
de 2 ans et de 8 mois. « C’était une
famille sandiniste, les rebelles ont voulu
prendre des matelas, elle a refusé, alors
ils ont mis le feu », soutient Ramon
Rodriguez. Menton en galoche,
boucles brunes, sourire pour les
fans qui veulent un selfie, El Gallo
(le coq) est un blogueur ortéguiste
adulé. A Managua, les manifestations sandinistes terminent au
rond-point Hugo-Chavez, sous un
buste du défunt président du Venezuela. Ce jour-là, il s’agit de
contrer celle qui soutient les médecins du public, dont seize, à Leon,
ont été licenciés pour avoir voulu
soigner les manifestants. El Gallo
crie à cause de l’orchestre, qui joue
l’inévitable « Daniel, le peuple est avec
REUTERS – ALFREDO ZUNIGA/AP/SIPA
Il a éjaculé sur mon corps pour
ne pas risquer une grossesse, et c’est ce
qu’il a fait régulièrement ensuite. » Zoilamerica avait 11 ans quand le cauchemar a commencé. Sa mère
savait. Le FSLN, qui dit lutter pour
les plus faibles, se fissure. « Mais il
a resserré les rangs autour de lui. Certains disaient que, même si c’était vrai,
il fallait soutenir le Comandante », relate Azalea Solis, ancienne juge militaire et membre du MAM. La
révolution, c’est Daniel. « Le FSLN
n’est pas juste un parti. La révolution
a causé 50 000 morts, la guerre, 30 000,
c’est douloureux de défaire ces liens »,
admet Victor Hugo Tinoco, 66 ans,
du MRS, barbe poivre et sel et prestance intacte.
…
OSWALDO RIVAS/ARCHIVOLATINO-REA POUR « LE POINT » (X4)
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
toi » : « Ils ont refusé de soigner des sandinistes ! Les opposants sont des terroristes, ils utilisent les méthodes de
Daech. C’est fou, qu’ils prétendent que
les morts sont de leur côté ! » A la radio, Rosario les traite de « résidus,
tout petits » : « Ils planifient l’instabilité, eux qui ont promu le coup d’Etat
de classe, terroriste et criminel… Sacrilège, comme nous disons, nous, peuple
qui a la foi… Péché ! » Chef de la communication, elle refuse une interview mais répond par une lettre
multicolore, ornée d’un arbre de la
vie, à « Sœur Claire ». « Elle est schizoïde-paranoïaque, dans un monde
parallèle, soupire Montenegro, qui
n’a rien à perdre tant elle est menacée. Elle contrôle tout, les listes d’opposants, de médecins, les symboles, les
couleurs, la vie de ses enfants, de Daniel, la nôtre. C’est un mélange d’Elena
Ceaucescu et de Jiang Qing, la femme
de Mao. » Paul Oquist, conseiller de
Daniel Ortega, nous reçoit. Moustache de grand-père et gabarit XXL,
il a abandonné sa nationalité américaine, pas son accent. Il demande
qu’on apporte à la « compañera
Claire », sans rouler les r, des papiers
qui prouvent que tout va bien. « Les
chiffres des ONG sont exagérés, ils incluent les morts naturelles », assure-t-il. L’ANPDH détaille au
contraire les circonstances de
chaque décès, même les policiers
lynchés. Les médecins de Leon ?
« Fake news. » Les parapoliciers, qui
tirent sur les opposants et les jettent
en prison ? Ortega a donné quatre
versions : ce sont des milices d’opposition payées par la CIA ; par l’extrême droite ; des sandinistes qui
se protègent ; des « policiers volontaires ». « C’est un peu de tout ça », hasarde Oquist. Ramirez est effaré :
« C’est “1984 ” d’Orwell, avec le ministère de la Vérité. » Son efficacité
repose sur le culte d’Ortega, encore
vivace. Pour Claribel, foulard du
FSLN autour du cou, rare manifestante à parler, « Daniel représente l’espoir, la paix, le travail. C’est le seul qui
a lutté pour nous, contre la politique libérale. Les opposants sont des traîtres ».
A Masaya pèse le silence de la
terreur. « Avec les barricades on était
tranquilles, maintenant, c’est la persécution totale, glisse Federico, vieux
monsieur qui bloque sa porte avec
« C’est “1984 ” d’Orwell, avec
le ministère de la Vérité. »
Sergio Ramirez
Martyr. La mère de Junior Gaitan, exécuté le 2 juin par un policier,
qui était aussi son entraîneur de basket. Il avait 14 ans.
Cible. Le père Roman à l’église Saint-Michel de Masaya est
régulièrement menacé. Ortega traite les prêtres de « putschistes ».
Résistante. Les Ortega n’ont jamais pardonné à Sofia Montenegro
d’avoir aidé la fille de Murillo à témoigner contre son beau-père.
Raflés. Axel, Alejandro et Carlos Fernando, 19, 15 et 14 ans, ont été emprisonnés avec leur patron à El Chipote, où ils ont été battus durant 15 jours.
des briques. La nuit, on entend des camionnettes, des tirs. Les paras défoncent
les portes, ils sortent les gens en les frappant. » N’importe qui peut être sur
« la liste », remplie par les Conseils
de pouvoir citoyen, comités sandinistes de quartier. Comme ces frères,
instituteur et comptable, 46 et
41 ans, qui vivaient près d’un barrage d’opposants. « Un voisin a dit
qu’on était chefs de barricades, témoigne Juan. Au commissariat, les
policières nous ont tabassés : “Tiens,
pour le Comandante !” » Dans la prison El Chipote, ils étaient avec trois
jeunes, dont deux mineurs. Axel,
Alejandro et Carlos Fernando, 19,
15 et 14 ans, dont la peur est visible,
vivent derrière une décharge, sous
des bâches. Ils n’ont pas eu de chance
non plus. Ils ont été raflés avec leur
patron, dont le téléphone contenait des convocations à des manifestations. « Ils disaient qu’on était
informateurs, qu’ils allaient nous jeter
dans le volcan, nous brûler, nous arracher les ongles. » Ils ont été battus,
encore et encore. Axel a été relâché
alors que son bon de sortie était signé depuis dix jours : El Chipote ne
répond plus à la justice.
Viols. Vilma Nuñez, qui a fondé
le Centre nicaraguayen des droits
humains, désespère : « Daniel a trahi
la révolution. On se battait contre la
corruption et pour les droits humains,
lui-même a été torturé ! Peut-être qu’il
se venge sur le peuple nicaraguayen.
Des gens sont électrocutés, pieds nus
dans des flaques, on m’a fait ça, sous
Somoza… » Fin août, un rapport de
l’Onu dénonçait les arrestations arbitraires, les tortures et les viols
commis à El Chipote. Ortega l’a accusée d’être « partiale » et « aveugle »
et a expulsé ses inspecteurs. Combien de temps le couple dément
tiendra-t-il ? Pour Dora Maria Tellez, « Ortega ne peut résoudre ni les
manifestations, ni le rejet international, ni l’effondrement économique. Il
a perdu, il ne reste qu’à signer l’acte de
décès. » Sergio Ramirez hoche la
tête : « La vie de Daniel, c’est le pouvoir. Il ne va pas prendre sa retraite
pour écrire ses Mémoires ou jouer avec
ses petits-enfants. Il n’aime même pas
le luxe. C’est un animal blessé, mais il
peut encore courir. » §
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 43
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
EN COUVERTURE
Plaies. Saleté,
impolitesse,
insultes… Enquête
sur cette flambée
d’incivilités qui
nous pollue la vie.
PAR ÉMILIE LANEZ
ALEXANDRA BREZNAY POUR « LE POINT »
L
’école n’avait repris que depuis
dix jours et le soleil, partout,
brillait, lorsque, ce 13 septem­
bre à l’heure du déjeuner, dans une
rue d’Arcueil, le chauffeur de la
ligne 323 pile. Devant les roues du
bus, évitées de justesse, un collé­
gien toise le conducteur. Celui­ci
descend du véhicule et rattrape
l’insolent. On les voit échanger quel­
ques mots, inaudibles dans la vi­
déo tournée par l’entourage, puis
soudain l’adulte gifle l’enfant. Qu’a
dit le collégien pour que l’employé
de la RATP, réputé calme, perde la
maîtrise de ses nerfs ? Convoqué
par sa direction, le conducteur pré­
sentera des excuses. Les parents de
l’enfant déposent une plainte. Mais,
alors que le chauffeur est suspendu
à la décision du conseil discipli­
naire de la RATP, une pétition ap­
pelant à la clémence est lancée,
tandis que Valérie Pécresse, prési­
dente de la région, déclare « espérer
l’indulgence » envers le gifleur, esti­
mant qu’il « a des circonstances atténuantes ». Une dissection de
l’incident indique le contraire. Un
enfant traversant trop tard la rue
mérite­t­il qu’un employé de la
RATP lui administre une claque ?
Non. Ce que Valérie Pécresse et plus
de 332 000 pétitionnaires sous­
entendent, ce que ces « circonstances
atténuantes » désignent est l’infla­
tion des provocations, déborde­
ments et insultes, l’inexorable
montée de ce qu’on rassemble,
sous un terme désuet : les « incivi­
lités ». Une traduction de l’améri­
cain disorders, importée des
Etats­Unis par le criminologue
Sebastian Roché, qui, le premier,
y consacra en 1993 un ouvrage
(« Le sentiment d’insécurité ») où
il examine ces « comportements qui
ne sont pas nécessairement illégaux
au sens juridique, mais que l’on trouve
systématiquement associés aux déclarations d’inquiétude ». Les incivilités,
un terme paradoxalement prospère
dans la mère patrie de l’exquise
civilité, dont Mme de La Fayette
écrivait que « les manières plaisent
à toutes les nations ». La nation de
l’étiquette, du savoir­vivre et de la
courtoisie paraît en effet occupée
par une horde de sagouins, attachée
à dégrader, salir, insulter. En té­
moigne la triste fable de l’entre­
prise hongkongaise Gobee.bike,
installant l’hiver dernier des vélos
– pas assez robustes – à Lille, Reims,
Bordeaux, Lyon et Paris. Ce modèle
reposait sur le civisme des usagers,
invités à ranger la bicyclette contre
un mur, un arbre ou une grille. A
cette offre commerciale fondée sur
la confiance les Français répon­
dirent telle une tribu de vandales.
Vélos volés, détruits, jetés dans la
Seine : en huit semaines, 60 % de la
flotte rendit l’âme. Devant l’impossi­
bilité de travailler dans ce pays
incivil, Gobee.bike plia bagage.
Les statistiques en la matière
semblent infinies. Ainsi, 65 % des
automobilistes français recon­
naissent insulter d’autres conduc­
teurs ou leur faire un bras d’hon­
neur. En Grande­Bretagne, ils ne
sont que 33 % à s’adonner à ces ex­
cès ; 29 % en Suède. En 2017, 20 %
des retards sur la ligne du RER A
sont dus à des incivilités. La SNCF
estime que la fraude lui a coûté
300 millions d’euros en 2016 ; …
44 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
« Nous sommes entrés
dans un monde où
les gens sont destinés
à se supporter très mal
les uns les autres. »
Marcel Gauchet
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Ls
Les
sagouins
Graffitis. A Paris, dans
les environs du canal
Saint-Martin. Premières
cibles : les biens collectifs.
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 45
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
la RATP, 100 millions. Et la
France détient le record européen
des amendes pour absence de titre
de transport jamais payées (56 %)…
« Nous sommes entrés dans un monde
où les gens sont destinés à se supporter très mal les uns les autres », ob­
serve le philosophe Marcel
Gauchet. Mal se supporter les uns
les autres, au point de s’en prendre
à tout ce que nous partageons.
Ecoles, bureaux, Abribus, crèches,
commerces, hôpitaux, cabinets
médicaux, églises, trottoirs, par­
tout s’accumulent lacérations, cra­
chats, bruits, détritus et graffitis.
Un vandalisme que déplore le cri­
minologue Alain Bauer, notant
que notre pays est « l’un des rares
où l’on s’attaque sans vergogne aux
biens collectifs ». A tous les biens
collectifs : 4 900 tonnes de déchets
sont jetés chaque année par les au­
tomobilistes sur nos autoroutes.
Même le sport n’échappe pas à la
contagion : 12 000 matchs de foot­
ball amateur ont donné lieu à des
agressions entre joueurs.
Convaincus que, si les incivili­
tés prospèrent, c’est parce qu’elles
demeurent impunies, les pouvoirs
publics tentent des parades. Pre­
mière décision : le recensement.
L’an dernier, le service statistique
ministériel de la sécurité intérieure,
…
Selon la gendarmerie nationale,
la notion d’incivilité recouvre
Des comportements
gênants, qui ne sont pas
pénalement sanctionnés :
crachats, manque de respect
envers les personnes âgées…
Et le septième jour Dieu oublia
de créer la poubelle.
dirigé par un inspecteur général
de l’Insee, comptabilise les méfaits
des sagouins : 617 000 « destructions
et dégradations volontaires ». Un
chiffre plus exhaustif que celui ad­
ditionnant uniquement les délits,
soit les actes relevant d’une réponse
judiciaire, mais un chiffre insuffi­
sant puisque l’année précédant ce
comptage ministériel l’Insee cal­
cula que 658 000 Français subirent
un acte de vandalisme contre leur
« La France est l’un des rares pays où l’on s’attaque
sans vergogne aux biens collectifs. » Alain Bauer
Entreprise Les sagouins au bureau
Les plus répandues
Exposition aux incivilités dans les entreprises
58%
42%
jugent que l’open space
développe l’exposition
aux incivilités
des salariés
sont exposés
aux incivilités
Secteurs et lieux les plus exposés
77%
66%
Des comportements qui
constituent des infractions :
graétis, dégradations
de biens publics, nuisances
sonores...
logement, et 1,188 million contre
leur voiture. Près du double de ceux
déclarés à la police ou à la gen­
darmerie. « Huit fois sur dix, les ménages victimes ne déclarent pas » aux
forces de l’ordre, conclut l’Insee.
Si les Français rechignent à se
plaindre de leurs poubelles brû­
lées, ascenseurs souillés ou rétro­
viseurs arrachés, c’est parce qu’ils
estiment la plainte inutile. Or il
est connu depuis les années 1990
que, traitées et sanctionnées, les
incivilités reculent. Une sagesse
sociologique, éprouvée à New York,
y a donné des résultats probants.
Dans cet esprit optimiste, Gérard
Collomb, ministre de l’Intérieur,
promet une « police de sécurité du
quotidien » et désigne 60 quartiers
de reconquête urbaine. A Paris, la
mairie a lancé sa brigade de lutte
contre les incivilités : 1 900 agents
verbalisant à tout­va. Les contra­
ventions pullulent : en 2017, 1 009
dépôts de mégots sur la voie publi­
que, 1 205 déjections canines sur
les trottoirs et 4 509 dépôts sau­
vages de déchets. La brigade anti­
sagouins obtient­elle des …
pour 84%
des salariés
Laisser les espaces communs
sales et en désordre
pour 81 %
des salariés
Gêner la concentration
d’autres collègues par le bruit
50%
pour 77 %
des salariés
Accueil ou guichet
Commerce
Source : Enquêtes du cabinet Eléas, 2017 et 2015.
46 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Education, santé, action
sociale, administration
Ne dire ni bonjour
ni au revoir
ILLUSTRATION JEAN POUR LE POINT
EN COUVERTURE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ON N’A PAS INVENTÉ LA FAMILLE,
MAIS LA VOITURE QUI VA AVEC.
NOUVEAU CITROËN BERLINGO
PAR LE CRÉATEUR DU LUDOSPACE
Modutop®*
19 aides à la conduite*
2 longueurs en 5 & 7 places*
3 sièges arrière individuels et escamotables*
Jusqu’à 1 050 l de volume de coffre*
4 technologies de connectivité*
Lunette arrière ouvrante*
À PARTIR DE
199 €
/MOIS (1)
SANS CONDITION,
LLD 36 MOIS/30 000 KM
APRÈS UN 1ER LOYER DE 2 700 €
3 ANS OFFERTS :
ENTRETIEN, GARANTIE
Modèle présenté : Nouveau Citroën Berlingo Taille M PureTech 110 S&S BVM6 Shine avec options Accès et démarrage mains libres, Pack
Enfant, Pack Park Assist, Ambiance Wild Green avec Pack XTR et peinture nacrée (324 €/mois après un 1er loyer de 3 000 € selon les conditions de l’offre détaillée
ci-après). (1) Exemple pour la Location Longue Durée sur 36 mois et 30 000 km d’un Nouveau Citroën Berlingo Taille M PureTech 110 S&S BVM6 Live neuf, hors option ;
soit un 1er loyer de 2 700 € puis 35 loyers de 199 € incluant l’assistance, l’extension de garantie et l’entretien offerts pour 36 mois et 30 000 km (au 1er des deux termes
échu). Montants exprimés TTC et hors prestations facultatives. Offre non cumulable, valable jusqu’au 31/10/18, réservée aux particuliers, dans le réseau Citroën participant
et sous réserve d’acceptation du dossier par CREDIPAR/PSA Finance France, locataire gérant de CLV, SA au capital de 138 517 008 €, n° 317 425 981 RCS Nanterre,
9 rue Henri Barbusse CS 20061 92623 Gennevilliers Cedex. Le Contrat de Service Garantie & Entretien peut être souscrit seul, sans location, selon conditions disponibles
dans le Réseau Citroën participant. *De série, en option ou non disponible selon les versions. ◊ Détails sur citroen.fr.
CONSOMMATIONS MIXTES ET ÉMISSIONS DE CO2 DE NOUVEAU CITROËN BERLINGO : DE 4,1 À 5,5 L/100 KM ET DE 108 À 125 G/KM.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
résultats ? Pas vraiment. Les
dépôts sauvages d’ordures ont augmenté de 237 %, ceux de mégots
de 723 %. Quant aux pipis sur les
murs de la ville, ils ont donné lieu
à 3 500 procès-verbaux, avec 113 %
de pisseurs sauvages en plus. Ce
singulier fléau fut, en cette rentrée, attaqué avec ardeur par la municipalité, qui a passé commande
d’un clip (coût : 6 500 €), « Pas de
pipi à Paris ». Un sketch où trois
chanteurs vêtus de jaune dansent,
culotte baissée ou rouleau de papier de toilette sur la tête. Vilipendé
sur les réseaux sociaux, le spectacle connut une moqueuse popularité, mais il est peu certain qu’il
incite les Parisiens à contrôler leur
vessie dans les espaces publics.
…
Désinvolture morale. Vivrionsnous désormais dans un territoire
où prospéreraient impunis des sagouins ne respectant ni édifices ni
dépositaires du lien social ? Avonsnous perdu le sens du bien commun ? Ne serions-nous plus
capables de partager des lieux publics ? Ne saurions-nous plus vivre
ensemble ? La réalité est plus subtile. « On se demande si les incivilités
augmentent ou baissent ; or nul ne peut
répondre à cette question faute de
comptage. Chacun recense ses incivi-
HLM Ces gardiens
n’ont pas la paix
Part des agressions à l’encontre
du personnel travaillant en
HLM ayant entraîné
un arrêt de travail
15
15
2012
2013
Agressions
verbales
17
2014
17
Pisseurs sauvages.
A Paris, devant le
porche d’un cabinet
d’avocats. En 2017, la
municipalité a dressé
3 500 procès-verbaux
pour ce délit.
Médecins Des patients
très impatients
CAF Familles,
je vous hais
1 035
Agressions
verbales
Nombre d’incidents signalés
par les médecins en 2017
incidents,
contre
638 en 2003 (+ 62 %)
2015
76%
62%
sont des
Agressions
physiques
sans arme
16 %
Autres
6%
Source : Etude de l’observatoire
des faits d’incivilité, juillet 2016.
lités. La Poste, celles enregistrées dans
ses agences, les HLM, celles subies
dans leurs bâtiments, la SNCF, celles
perpétrées dans ses trains. Il n’y a pas
de vision globale et pas de mesure de
la variation dans le temps », regrette
Sebastian Roché, directeur de recherche au CNRS (voir p. 52). Impossible donc d’affirmer qu’il en
irait aujourd’hui plus mal qu’hier.
Et puis, de quoi parlons-nous ?
« Il n’y a aucune définition précise,
corrobore Laurent Mucchielli, directeur de recherche au CNRS, professeur de sociologie à l’université
menaces ou
des agressions
verbales
Agressions
avec armes
2%
Source : Observatoire du Conseil national
de l’ordre des médecins, 2017.
48 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
d’Aix-Marseille. Pour certains, les
incivilités incluent le bruit des voisins,
pour d’autres les crottes de chien, pour
d’autres encore le fait d’occuper un
hall d’immeuble. Il faut limiter ce
terme à ce qui relève du petit vandalisme et est, à ce titre, qualifiable juridiquement. Ces incivilités-là augmentent, elles sont présentes sur tout
le territoire, dans les grandes villes
comme dans les zones périurbaines
ou rurales. » Seulement, met en
garde le spécialiste, cette progression doit être mise en perspective.
« Nous vivons dans les sociétés les plus
sûres ayant jamais existé dans notre
Histoire. Si nos biens risquent d’être
vandalisés, notre intégrité corporelle
n’a jamais été aussi peu menacée. »
Autre lieu commun, fréquemment
associé, celui qui voudrait établir
un lien entre petit vandalisme et
criminalité. Autrement dit, croire
que celui qui aujourd’hui vandalise un Abribus sera demain braqueur de banque ou trafiquant de
drogue. « Cette idée commune est une
sottise. La théorie du continuum est
fausse », tacle Mucchielli.
Pierre-Yves Cusset, sociologue
chargé de mission au Commissariat général à la stratégie et à la
prospective, travaille à comprendre les origines de ces comportements incivils. Quel …
Nombre d’incidents signalés
par les employés de la CAF
en 2017
Violences
physiques
ou envers
les biens
7%
49 %
Autres
incivilités
36 %
Violences
psychologiques
8%
10383
Banques Une profession
impopulaire
Nombre d’agressions recensées
dans les banques en 2017
6130
incivilités
et violences
à l’encontre
de conseillers
+ 15 % par rapport à 2016
actes d’incivilités
signalés en 2017
+ 40 % par rapport à 2016
Source : CAF, 2018.
Source : AFB, 2018.
DR
EN COUVERTURE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
EN COUVERTURE
Conduite automobile
Les fous du volant
Les trois incivilités les plus
énervantes au volant*
Guerre aux mégots.
Brune Poirson, secrétaire
d’Etat à la Transition
écologique et solidaire,
participe au ramassage
géant de mégots de
cigarette à la Défense,
le 14 septembre, à
l’occasion du lancement
du World CleanUp Day.
Au fond
du canal
On trouve vraiment
de tout dans le canal
Saint-Martin, à Paris.
Après l’avoir vidé sur
2 kilomètres pour
travaux en 2016,
on en a remonté
des baignoires, des
machines à laver,
une paire de skis, un
revolver, un scooter
et… une petite
centaine de Vélib’.
mettre de petites incivilités dans
notre vie quotidienne, car nous
sommes habités du sentiment que
les règles contraignent les autres.
Qui aura un jour patienté au feu
tricolore d’un passage pour piétons à Berlin puis à Paris comprendra que le sens de la discipline
collective est, chez nous, altéré.
Qui n’a pas posé ses pieds sur la
banquette vide d’une rame désertée ? Qui n’a pas grillé une file d’attente, jeté par terre un mégot,
bousculé des passants en courant
vers sa séance de cinéma, houspillé un guichetier bougon ? Qui
d’entre nous peut se vanter de ne
pas être parfois un peu sagouin ?
RATP Quand les passagers
déraillent
Les incivilités dans les transports
en commun constatées par
les usagers de la RATP*
95%
36%
Queue
de poisson
des voyageurs ont constaté
au moins une incivilité
durant le dernier mois
32%
25,3%
Refus
Klaxon
de priorité intempestif
* Etude réalisée auprès de 2 000 conducteurs,
élèves et formateurs d’auto-écoles
Source : Etude Auto-école.net, 2017.
Les trois incivilités
les plus fréquemment
observées
1re Parler fort au téléphone
2e Entrer dans le bus ou la rame
avant de laisser sortir les autres
3e Bousculer sans s’excuser
*Sur un échantillon représentatif de 1 486 voyageurs
franciliens. Source : Observatoire des incivilités 2015.
50 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Bousculés dans des lieux qui paraissent n’appartenir à personne,
acculés face à des services déshumanisés, pressés, agacés, nous
commettons tous des incivilités.
« La partition binaire entre une population qui serait celle des honnêtes
gens d’un côté et celle des incivils de
l’autre ne passe pas l’épreuve des faits,
analyse Carole Gayet-Viaud, chargée de recherche au Centre de recherches sociologiques sur le droit
et les institutions pénales. En réalité, ces deux catégories se révèlent
poreuses et l’on trouve des formes de
mépris des règles de vie commune
dans toutes les couches de la population. » Le conducteur d’une grosse
Voirie La brigade
des M. Propre
Evolution du nombre d’incivilités
verbalisées par la brigade
anti-incivilité de Paris
108 192
procès-verbaux
dressés à Paris en 2017
Soit une hausse de 148 %
par rapport à 2016.
Un chifre à relativiser, car les
efectifs de la brigade sont passés de
1 100 à 1 900 agents sur cette période.
Source : Mairie de Paris, 2018.
A Paris, ce sont plus de
350 tonnes
de mégots
qui sont ramassées chaque année
malgré l’installation de
30000 corbeilles munies d’éteignoirs.
24 511 procès-verbaux ont été
dressés pour jets de mégots en 2017,
soit une hausse de 1 204 %
par rapport à 2016.
En France, environ
30 milliards
de mégots se retrouvent
dans notre environnement
chaque année.
SYLVAIN AGEORGES/SAIF IMAGES – SIPA
pourrait être le lien entre
des actions aussi disparates que
hurler dans son téléphone en voyageant dans un bus, laisser son paquet vide de pop-corn sur son siège
au cinéma, caillasser les fenêtres
d’une bibliothèque et mentir dans
sa déclaration de revenus ? « Le
principe selon lequel mon intérêt personnel s’efface lorsque l’intérêt collectif peut en être augmenté », répond
Pierre-Yves Cusset. Ainsi, si mon
intérêt pourrait être de téléphoner à tue-tête dans un wagon bondé
ou de payer moins d’impôt en taisant certains revenus, le « lien civil » requiert que je fasse un effort,
que je m’impose une discipline ou
que je m’acquitte de mon dû afin
que prospère la collectivité. Dans
la plupart des pays occidentaux,
cette confrontation n’est guère discutée. En France, le sociologue observe qu’une minorité – 40 %
seulement de nos concitoyens –
juge la sous-déclaration fiscale injustifiable. Contre 80 % des
Japonais. Ce qui implique que pour
une écrasante majorité des Français mentir à la collectivité serait
« justifiable ». Idem pour la fraude
aux aides sociales, où nous rivalisons de tricherie avec… les Grecs.
Cette désinvolture morale est insidieuse. Elle nous autorise à com…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
4e Conférence annuelle
berline qui fait une queue de poisson sur une nationale, une mère de famille pressée d’aller chercher
son enfant à l’école qui gare sa décapotable sur une
place de stationnement pour handicapé… « les exemples
d’exemption des règles communes sont légion, ils touchent
toutes les classes sociales », observe Claude Habib, professeure de littérature à la Sorbonne nouvelle, qui
dirigea l’ouvrage collectif « Malaise dans la civilité ? »
(Perrin). Pourquoi ? « La civilité, c’est la reconnaissance
du corps de l’autre, envers lequel je manifeste des égards » ;
or notre vie moderne, urbaine, rapide nous impose
une gestion inédite de ces corps étrangers. Et de leurs
prolongements technologiques. Nous ne savons que
faire de ces valises à roulettes qui nous font trébucher, de ces téléphones dont les conversations nous
vrillent les oreilles ou de ces trotinettes électriques
nous coupant le passage. « L’incivilité contemporaine
relève de cette nouveauté qui demande un temps d’adaptation », affirme l’universitaire. Lorsque les premiers
transports en commun arrivèrent dans les grandes
villes, les paysans, habitués à cracher dans leurs
champs sans que ce geste incommodât quiconque,
furent surpris d’être sujets aux remontrances outrées des citadins lorsqu’ils se mirent à faire de même
Afrique
L’Afrique Digitale
I.A., mobile money, FabLab… quels nouveaux
modèles d’innovation pour rester dans la course
de l’économie numérique ?
Le 17 octobre 2018 de 14h à 18h00
Institut du monde arabe, Paris
Avec les participations exceptionnelles de :
Nicolas Martin
CEO
Jumia
Aude de Thuin
Founder & Chair of the Board
Women in Africa Valérie Noëlle Kodjo Diop
Head of Innovation and new banking
International banking and financial
services for Africa
Société Générale
« La civilité, c’est la reconnaissance du corps de l’autre, envers
lequel je manifeste des égards. »
Claude Habib
sur le plancher des véhicules. Il fallut apposer des
panneaux stipulant qu’il était interdit de cracher
dans les autobus. Eh bien, c’est exactement ce que
nous vivons. Les nouveautés provoquent des incivilités, faute de règles communes. Toutefois, passé une
phase d’apprivoisement, des usages s’imposent – ou
sont imposés – et les incivilités régressent. La preuve,
n’avons-nous pas appris à cesser de fumer sur les
quais du métro, à nous lever de notre siège dans le
TGV pour aller converser dans un espace ad hoc ?
Des habitudes inconcevables pour nos parents.
Claude Habib, spécialiste de la littérature du
XVIIIe siècle, raconte joliment combien elle eut le
cœur chagriné alors qu’au milieu des années 1970,
se promenant dans le jardin du Luxembourg, « splendeur de l’Ancien Régime vouée à la promenade civilisée »,
elle s’y fit bousculer par des joggeurs transpirant. Un
jour qu’elle confessait dans un colloque avoir été
heurtée par ces sagouins sportifs, un monsieur dans
la salle prit la parole. Il avait été ce joggeur incommodant la promeneuse, cet incivil révolutionnant
l’usage du jardin du Luxembourg. Cet homme se
présenta : Alain Finkielkraut, l’académicien conservateur. « La modernité ne peut qu’altérer la civilité
ancienne », conclut Habib. Nous apprendrons à être
moins sagouins. Il est grand temps §
Jean-Claude Tshipama
Directeur Général
Konnect Africa – Groupe Eutelsat
Frank Legré
Directeur Général Afrique
Air France
Hervé Koffi
Directeur Général Afrique
Francophone Subsaharienne
General Electric
En partenariat avec
Lieu de la Conférence
Institut du monde arabe
1 Rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris
Demande de programme et inscription :
Tel : +33 1 43 12 85 55
lepoint@dii.eu
Vous êtes abonné du Point ?
contactez-nous pour bénéficier d’un tarif préférentiel
www.conference-afriquedigitale.com
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
EN COUVERTURE
Sebastian Roché : « Déroger
à l’ordre, c’est renoncer
aux valeurs communes »
Normes collectives. Le chercheur au CNRS,
spécialiste en criminologie, décrypte les mécanismes
de la civilité et des incivilités.
Le Point : Quel lien existe-t-il entre incivilité et
insécurité ?
Sebastian Roché : La visibilité de tous les petits
désordres du quotidien alimente la crainte. Ces
désordres vont agir comme des signaux qui aident
à s’orienter et à évoluer dans un environnement. Prenons l’exemple d’une cage d’escalier. Si vous gravissez quelques marches et que vous tombiez sur des
gens allongés en train de boire des bières qui ne retirent pas leurs pieds à votre passage, vos sens vont
se mettre en alerte.
Quelle est l’incivilité la plus ordinaire ?
Le contentieux du bruit encombre tous les tribunaux de France. Le cas typique est celui d’individus
qui décident d’organiser une fête chez eux un jeudi
soir. Ils considèrent qu’ils ont le droit de disposer de
leur domicile comme ils le veulent. Alors que leurs
voisins considèrent que l’on ne peut pas utiliser un
domicile pour faire la fête un jeudi soir. On voit bien
que le conflit découle de l’interprétation différente
des lieux. Ces conflits peuvent mener jusqu’à l’affrontement physique. Il y a un ordre codifié et tout
le monde doit s’y plier. Y déroger, c’est renoncer aux
valeurs communes. La question de la civilité est en
réalité celle de ce que l’on peut faire ou ne pas faire
dans différents lieux.
Mais les normes variant selon les lieux, comment
s’y retrouver ?
Le rapport à la norme est toujours contextualisé.
Vous pouvez vous mettre en maillot de bain deux
Sebastian
Roché
Politologue
et sociologue.
Directeur de
recherche
au CNRS, il a
notamment
publié « De la
police en démocratie »
(Grasset,
2016).
pièces à la plage, mais certainement pas dans une
boulangerie parisienne. Dans une boulangerie de
bord de mer, cela varie… Certains codes sont très subtils, liés à des usages, des traditions. Dans les sociétés privées, les usages diffèrent selon la culture de
l’entreprise, la nature de l’activité et des clients…
Dans le monde du travail, jeunes et vieux n’ont pas
les mêmes pratiques. Selon les âges, le fait de tenir
la porte aux femmes pourra être diversement apprécié. Il y aura ceux qui considéreront que c’est une
courtoisie impérative et ceux qui jugeront ce réflexe
comme la négation des évolutions de la société.
Pourquoi les entreprises se préoccupent-elles
tant des règles ?
Durant ces trente dernières années, les entreprises
en contact avec le public se sont engagées dans une
démarche de régulation des comportements dans
les lieux collectifs : La Poste ne peut plus vendre des
timbres sans se préoccuper de la manière dont les
gens font la queue pour les acheter ; la SNCF ne peut
plus se contenter de faire circuler des trains sans imposer un cadre sur l’usage des téléphones mobiles,
qui crée des tensions entre les usagers. La montée
des incivilités, les frictions entre et avec les clients
ont fait de la civilité un enjeu commercial et de gestion des ressources humaines. Les conflits peuvent
générer du stress, du malaise, de l’absentéisme et
donc un surcoût économique important. La codification de l’usage des lieux semble ainsi nécessaire.
L’automatisation déshumanise les lieux
collectifs. Quelles conséquences sur la civilité ?
La SNCF considère que le TGV, c’est comme l’avion :
« Les frictions entre et avec les clients ont fait
de la civilité un enjeu commercial et de gestion
des ressources humaines dans les entreprises. »
52 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
JF PAGA/GRASSET
PROPOS RECUEILLIS PAR CLÉMENT PÉTREAULT
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
banlieue ouvrière. Une mère de famille hèle ses enfants par la fenêtre. Tout le monde trouve ça normal,
car la norme, c’est la surveillance collective. Cela
n’est plus le cas aujourd’hui. De même, à Paris, vous
aurez plus facilement tendance à vous garer sur des
places interdites, car la pression du trafic est très importante. Dans un village, si vous faites la même
chose, cela sera jugé inacceptable. Je n’ai pas l’impression qu’il y ait un effondrement des mœurs dans
nos sociétés. En revanche, il y a une multiplication
des crispations et on ne sait pas toujours quoi faire.
ILLUSTRATION : JEAN POUR « LE POINT »
Landru dut se faire réexpliquer la différence
entre incivilités et crimes en série.
il n’y aura donc plus de contrôle à bord des trains.
L’autorité est partiellement déléguée aux machines
qui ferment les portes, alors que le personnel est plutôt là pour l’accueil et la relation humaine.
Les incivilités ont-elles augmenté durant les dix
ou vingt dernières années ?
On ne sait pas bien répondre. Les rares baromètres
sont établis sur des problématiques très ciblées ; or
l’incivilité est une interprétation au regard d’une
norme collective qui évolue dans le temps et l’espace.
Transportons-nous dans les années 1970, dans une
#ExpoMadagascar
www.quaibranly.fr
Les incivilités sont-elles un signe de défiance
vis-à-vis de l’ordre établi, un message politique ?
Je ne le pense pas. Il n’y a pas de mouvement des incivilités, pas de slogans… Il y a une concentration
des problèmes dans les zones pauvres, qui sont en
général moins bien entretenues que les zones riches.
L’Insee a intégré à ses enquêtes un module sur les incivilités. Elles renvoient généralement à la problématique du son. Dans un quartier où tout le monde
travaille, tout le monde doit se lever le matin, donc
il y a une forme d’entente tacite sur les modes de vie.
Dans un quartier où vous avez 25 % de chômeurs,
c’est plus compliqué, car tout le monde n’a pas à se
lever le matin. Les déterminants socio-économiques
sont étudiés et connus. Pour ce qui est de la dimension ethnico-culturelle, on est en France… On traite
ces questions avec des pincettes §
Exposition
jusqu’au 01 / 01 / 19
Poteau funéraire, Jean-Jacques Efiaimbelo, D.R. / Poteaux funéraires © musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Léo Delafontaine, Claude Germain
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
EN COUVERTURE
Petit tour de France de la mu
Zéro de conduite. Tapage nocturne, noms d’oiseaux et rodéos
urbains… En ville comme à la campagne, les goujats sont partout.
Mais la résistance s’organise.
F
in d’après-midi dans le quartier
de la Bocca. Un vieux meuble
abandonné vient d’être repéré
sur la chaussée par deux agents de
la police de l’environnement. Cinq
minutes plus tard, l’objet du délit
a déjà disparu, emporté par le service d’enlèvement des encombrants
de la ville, Allô Mairie +. « On inter­
vient tout de suite », assure le maire
de Cannes, David Lisnard. Depuis
son investiture, en 2014, l’édile a
fait de la lutte contre les incivilités
une croisade. La brigade de l’environnement est son armée. Jets de
mégots et de détritus, dépôts sauvages d’ordures ou d’encombrants,
mictions et crachats sur la voie publique, nuisances sonores… Dixsept agents de surveillance de la
voie publique traquent quotidiennement les délits de mauvaise
conduite à travers la ville. « Ces
ASVP [agents de surveillance de la
voie publique, NDLR] non armés
sont reliés au PC radio. Si une rue est
souillée, on transmet au service de pro­
preté urbaine, qui vient aussitôt net­
toyer », explique Yves Daros,
directeur de la police municipale.
La police verte cannoise a une particularité : ses agents ont été les premiersenFrance,depuisleprintemps
2015, à être autorisés à patrouiller
en civil. De quoi faciliter les flagrants
délits. « Les gens sont surpris quand
on les aborde », confie Loïc Vercoutre,
agent de la police. A l’image de ce
Cannois interpellé pour avoir jeté
sa cigarette par terre et qui, persuadé d’avoir affaire à deux citoyens
zélés, presse le pas avant de revenir
présenter ses excuses. Afin de parer à toute polémique, « les ASVP
en civil sont toujours suivis de loin par
au moins un policier municipal qui
54 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Pétarade. Contrôle
d’un véhicule bruyant
dans une rue de
Cannes, en septembre.
Outre une brigade
verte composée de
47 agents, les incivilités
mobilisent 200 policiers
municipaux.
Répression. En quatre ans,
59 000 PV ont été dressés dans la
cité des festivals. Un record, et une
répression assumée par David Lisnard, qui applique le principe de la
tolérance zéro. Pour autant, l’édile
tempère : « Je suis pour la liberté, mais,
si on veut échapper à une société hyper­
aseptisée, il faut être civique, c’est tout
le paradoxe apparent. » La méthode
a prouvé une certaine efficacité.
« On n’a quasiment plus de tags, ce qui
permet une économie de 400 000 eu­
ros par an pour la ville, et le nettoyage
des crottes de chien est passé de 750 000 à
250 000 euros annuellement », poursuit David Lisnard, qui vient de signer aux éditions Hermann, avec
Jean-Michel Arnaud, « Refaire communauté pour en finir avec l’incivisme ». Des résultats loin d’être
suffisants pour le maire de Cannes,
qui souhaite désormais étendre son
combat vers un « renouveau civique »
de la société § LAURENCE GUIDICELLI
IAN HANNING/RÉA POUR « LE POINT »
Cannes Le festival des procès-verbaux
communique avec eux par radio », précise David Compagne, chef de service de la police municipale. Chaque
patrouille est aussi suivie par les
caméras de vidéosurveillance du
centre de supervision urbaine. « Si
on constate une incivilité sur les écrans,
on peut envoyer très vite des agents
pour verbaliser », souligne Yves
Daros. Montant de l’amende ?
Jusqu’à 180 euros pour un jet de
mégot, de détritus ou un pipi sur
la voie publique, 450 euros pour
une crotte de chien et 1 500 pour
un encombrant. Au-delà de la police de l’environnement, c’est toute
la police municipale cannoise qui
est mobilisée, jour et nuit, dans la
guerre contre les incivilités, soit
près de 200 policiers municipaux
et 47 ASVP.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
flerie ordinaire
quoi ? » s’agace le Lillois, qui parcourt plusieurs kilomètres à vélo
chaque jour pour se rendre à son
travail. Depuis juillet 2015, le stationnement sur une piste cyclable
est passible d’une amende de 135 euros. « Mais, honnêtement, j’aimerais
bien rencontrer quelqu’un qui s’est fait
verbaliser pour cela, alors que même
les policiers s’arrêtent sur le bas-côté
le temps d’aller acheter leur baguette »,
soupire le vidéaste amateur.
Sur le Web, les vidéos de cyclistes
à bout de nerfs se multiplient : celles
de « Cinquante Euros » (à Rouen),
« Bilook le cycliste » (à Paris) ou
« Nice Jungle » (dans la capitale azuréenne) cumulent des centaines de
milliers de vues. Comme « Francis
Ford Mondéo », la plupart de ces
youtubeurs floutent visages et
plaques d’immatriculation, et
tiennent à leur anonymat.
FRANCK CRUSIAUX/RÉA POUR « LE POINT » (X 3)
Lille Vélos
contre autos
Il n’en avait « que pour deux minutes », alors l’automobiliste s’est
garé… en plein milieu de la piste
cyclable. Interpellé par un cycliste
bloqué, il s’étrangle : « Mais enfin,
vous pouvez me contourner, non ? »
De quoi faire bondir immédiatement « Cyclo Castor », connu sur
les réseaux sociaux sous le pseudo
de « Francis Ford Mondéo ». Pour
dénoncer les comportements inappropriés sur la route, ce fonctionnaire lillois, cycliste convaincu, a
décidé de les filmer – avant de les
diffuser. Son « Florilège du pire de
2017 à vélo », une vidéo de plus de
onze minutes postée au début de
l’année, a déjà été visionné plus de
250 000 fois. Et maintes et maintes
fois commenté, par des usagers divisés. « L’idée, c’est de faire réagir,
créer un débat public. Et puis de me
défouler, aussi, un peu, plaisante le
trentenaire. Je ne suis pas anti-autos :
Justicier. Une caméra
fixée sur son casque,
« Cyclo Castor », alias
« Francis Ford Mondéo »
sur les réseaux sociaux,
publie sur YouTube des
vidéos d’automobilistes
en infraction.
je voudrais juste pouvoir me déplacer
en sécurité sur mon vélo. »
Le message, parfois, a un peu de
mal à passer. « En général, quand j’explique le problème, on me répond qu’il
y a des cyclistes qui grillent les feux
rouges. Est-ce une raison suffisante
pour s’autoriser à faire n’importe
« Même les policiers s’arrêtent
sur le bas-côté le temps d’aller
acheter leur baguette. »
« Cyclo Castor »
Altercations. Ces justiciers de
la route ne font pas toujours l’unanimité et une altercation peut vite
éclater. « Récemment, je me suis fait
serrer par une voiture. Avant de s’éloigner, le conducteur m’a crié : “Vous,
les cyclistes, vous nous faites chier !”
raconte le Nordiste, qui reste pourtant persuadé qu’une cohabitation
pacifique entre usagers est possible. Il y a de plus en plus de vélos
en ville, donc les habitudes vont devoir changer. Le point noir, c’est que
trop d’infrastructures restent mal pensées. Avec les bandes cyclables qui côtoient des places de stationnement,
une portière peut s’ouvrir brusquement et le cycliste se retrouver par
terre. » Pour autant, il l’affirme : pédaler en ville, ce n’est pas dangereux. « En dix ans de pratique
quotidienne, je n’ai jamais eu aucun
accident, même si les conditions ne
sont pas toujours confortables. La plupart du temps, ça se passe plutôt bien.
Et le soir, en rentrant chez moi, j’efface toutes les vidéos du jour de ma
…
caméra. » § CLÉMENCE DE BLASI
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 55
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
EN COUVERTURE
Paris Chambre avec bruit
Les riverains du canal Saint-Martin ne sont pas des Parisiens ordinaires. Dès qu’arrivent les beaux
jours, ils se surprennent à rêver de
pluie, de tempêtes et de grand froid,
de n’importe quel phénomène climatique capable de faire fuir les
hordes de pique-niqueurs qui s’entassent chaque soir sous leurs fenêtres. Lorsque le mercure s’affole,
des milliers de visiteurs se pressent
sur cette portion d’à peine 2 kilomètres, les sacs chargés de vivres
et d’alcool. Certains viennent avec
une enceinte nomade ou un instrument de musique… L’ancien
coupe-gorge est devenu un lieu
branché, adoré des étudiants
comme des jeunes cadres ou des
touristes, toujours à la recherche
d’un Paris photogénique. Et le canal est un lieu hautement « instagramable », à condition de ne pas
trop s’attarder sur les tags, mégots
et bris de verre incrustés entre les
pavés des quais, pourtant nettoyés
quotidiennement.
S’il arrive à quelques voisins de
céder à des pulsions misanthropes,
c’est d’abord à cause d’un fléau invisible : le bruit. Bertrand Lukacs
est président de l’Association des
riverains du canal Saint-Martin. Il
a fait installer sur son balcon par
l’association Bruitparif une méduse,
Alarme. Riverain du
canal Saint-Martin
(en haut), Bertrand
Lukacs (ci-dessus)
a enregistré « des pics
de 110 décibels » cet été.
56 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
sorte de sonde sonore capable de
mesurer en temps réel les niveaux
sonores et d’en déterminer la provenance géographique. Les débuts
de soirée sont plutôt bon enfant,
c’est après minuit que les choses se
corsent et que l’alcool désinhibe les
comportements : « On enregistre certaines nuits d’été, ici sur ce quai, des
pics de 110 décibels. C’est comparable
à ce que subissent les riverains d’un aéroport, c’est de la folie ! » s’agace-t-il.
L’eau amplifie la propagation du
son et attire les oiseaux de nuit. Au
point que la plupart des riverains
ont modifié l’organisation de leur
appartement, car il est impossible
Vélos en libres sévices.
Excès. Car, d’après l’OMS, la
seconde source de pollution dans
les villes, ce ne sont pas les chewinggums ou les papiers gras, c’est le
bruit, « qui perturbe le sommeil et
accélère le vieillissement », rappelle
l’urologue, bien placé pour savoir
que « lorsque les gens boivent beaucoup ils pissent tout autant ». Les
sanitaires installés en nombre le
long du canal ne suffisent pas toujours à absorber les excès des fêtards, qui s’abandonnent à toutes
sortes de fantaisies. Pour Alexandra Cordebard, maire du10e arrondissement, « chaque Parisien veut à
la fois sortir et dormir, à nous de trouver les équilibres. Nous sommes plus
dans l’idée d’accompagner que d’interdire ». Des médiateurs à gilet
rouge organisent des maraudes
pour distribuer des cendriers, des
sacs poubelle et rappeler quelques
règles de savoir-vivre. Mais leur
service s’arrête à 21 heures, heure
à laquelle commence officiellement l’interdiction de consommer
de l’alcool sur les bords du canal.
Officiellement… § CLÉMENT PÉTREAULT
ALEXANDRA BREZNAY POUR « LE POINT » (X 2) – ILLUSTRATION : JEAN POUR « LE POINT »
de conserver une chambre sur le
canal. Depuis quelques années, on
assiste à une massification de la vie
nocturne et en plein air. « Ce phénomène est aggravé par la politique municipale qui consiste à faire de Paris
une ville de fête. Pourquoi pas ? A condition que la fête ne se fasse pas au détriment de la vie des autres. Comment
prétendre lutter contre la pollution et
laisser advenir de telles situations ? »
s’interroge-t-il.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
STEPHANE AUDRAS/RÉA POUR « LE POINT »
Lyon Le cauchemar des « voies sur gerbe »
Quand la ville de Lyon a eu l’idée
de chasser les voitures stationnées
sur les berges du Rhône pour transformer celles-ci en promenade, elle
ne s’attendait pas à un tel succès.
Ouvert en 2007, cet espace paysager qui s’étire sur 6 kilomètres le
long du fleuve entre le parc de la
Tête d’or et Gerland est devenu l’un
des terrains de jeu favoris des joggeurs, promeneurs, familles, touristes, mais surtout des étudiants,
qui s’y retrouvent en masse en soirée. Entre le pont de la Guillotière
et le pont Morand, là où sont amarrées les péniches transformées en
bars, discothèques et restaurants,
ils sont 15 000 à se rassembler
chaque soir, hamburgers, pizzas et
canettes de bière à la main, malgré
l’interdiction de consommer de l’alcool décrété par arrêté municipal.
Conséquence : les murs de soubassement des quais ainsi que les dessous des ponts sont inondés d’urine
et d’excréments, dégageant sur
toute la longueur des berges une
odeur pestilentielle. Les sols sont
jonchés au petit matin de milliers
de canettes et d’emballages de nourriture. De plus, les étudiants insouciants se voient régulièrement
délestés de leurs téléphones mobiles, portefeuilles et sacs à dos.
« Une horreur, résume Thierry Fontaine, président des établissements
de nuit au sein de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, à tel point que les familles ont
déserté les lieux. »
Souillure. Nettoyage
des berges du Rhône
au lever du jour, en
septembre. Chaque
soir, 15 000 étudiants
se rassemblent sur
cette promenade
aujourd’hui désertée
par les familles, les joggeurs et les touristes.
UN PRIX QUI DONNE LE SOURIRE!
JUSQU’À 70% D’ÉCONOMIES!
Les berges du Rhône sont victimes des incivilités engendrées
par la surfréquentation des lieux.
« Nous avons dû réagir assez vite en
engageant un partenariat public-privé
réunissant les établissements de nuit,
la collectivité et la police », explique
Jean-Yves Sécheresse, adjoint au
maire chargé de la sécurité et de
la tranquillité publique. Pour dissuader les buveurs de bière de se
soulager, la mairie a donc fait installer six Sanisette fixes en haut
des berges et une douzaine d’autres
temporaires en bas pendant la belle
saison, qui sont prises d’assaut.
Coût de l’opération pour la collectivité : 120 000 euros pour l’été.
Pour dissuader les fêtards d’uriner
sur l’espace public, la collectivité
a renforcé l’éclairage sur toute la
promenade, en particulier sous les
ponts, de façon à perturber l’intimité des indélicats, et à pousser à
son maximum la puissance de la
lumière entre 2 heures et …
CONSULTATION DENTAIRE
& VOLS SONT GRATUITS
VOTRE FORMULE DE CONSULTATION
GRATUITE inclut...
• BILLET D’AVION
REMBOURSÉ *voir
Conditions
• GRATUIT Séjour d’une
nuit dans un de nos
hôtels
Quand vous réalisez que vous payez la moitié du prix pour vos soins dentaires, avec
un service professionnel haut de gamme et sûr dans la belle ville de Budapest, un
voyage à l’étranger pour votre traitement prend tout son sens.
COURONNE
PILIER
IMPLANT
AU TOTAL 970€
• GRATUIT Consultation
et Plan de Traitement
• GRATUIT OPG rayons X
(prix normal €50)
• GRATUIT Transfert
Aéroport (jusqu’à deux
personnes)
• GRATUIT Service de
navette assuré entre
l’Hotel ARENA 4* et la
clinique
* Conditions pour remboursement du billet d’avion. Si vous commencez votre traitement dentaire dans les 6 mois suivant votre
consultation, le prix de votre billet d’avion et de votre consultation médicale seront remboursés. En cas d’un plan de traitement d’une valeur de plus de €1800 au total, votre billet d’avion
sera remboursé jusqu’à une valeur de €180 au maximum.
KREATIV DENTAL FRANCE
Web: www.kreativdentalclinic.eu
E-mail: info@soins-dentaires-hongrie.fr
T: 09 70 44 88 61 (gratuit)
T (mobile): 06 07 76 87 91
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 57
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
EN COUVERTURE
6 heures. Coût de l’installation : 70 000 euros. Le combat
contre les incivilités passe aussi par
la gestion des montagnes de détritus abandonnés au sol par les fêtards. De 580 tonnes en 2015 ils sont
passés à 880 tonnes en 2016 et à
1 070 tonnes en 2017, nécessitant
l’installation de 90 poubelles vidées
en continu de 6 heures à 20 heures.
Concernant la prévention, la mairie propose désormais des stages de
sensibilisation aux associations
étudiantes sur les questions de santé
liées aux addictions, mais aussi sur
leurs responsabilités envers l’es-
pace public. Question sécurité, la
mairie a dû taper fort. Les effectifs
ont été sérieusement renforcés, polices nationale et municipale et services de sécurité privés se relayant
en continu sur le terrain. Aux brigades équestres, à VTT et pédestres
qui sillonnent les quais en journée
vient se substituer un dispositif
plus musclé la nuit venue. « Ces étudiants qui font la fête sont des proies
faciles, nous cherchons donc à interpeller les prédateurs spécialisés dans les
vols par ruse de portables, de portefeuilles et sacs. L’augmentation de
l’éclairage public a également rendu
…
plus efficace la vidéosurveillance »,
explique le commissaire divisionnaire Sébastien Sarti, qui a participé à la remise à plat des dispositifs
policiers. Repérant en direct les
« danseurs » qui entraînent les fêtards dans leur ronde pour mieux
les dépouiller, ou encore ceux qui
font les poches des jeunes endormis sur la pelouse, la police les interpelle en quelques minutes. Les
exploitants des établissements de
nuit installés sur les péniches sont
également mis à contribution, priés
de s’assurer les services de sociétés
de sécurité § CATHERINE LAGRANGE
Bretagne Virées nocturnes dans les campagnes
« On est
tranquilles…
Jusqu’à ce
qu’une autre
bande
se reforme. »
Yves Leray, maire
de Saint-Rémydu-Plain
(Ille-et-Vilaine)
58 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
jeunes, principalement fréquentée par des ados plus jeunes.« On
va voir avec eux ce qu’on peut faire
pour financer, par exemple, un séjour
en montagne, ou comment on peut décaler les horaires en soirée », précise
le maire. Autre idée, proposer aux
moins de 18 ans des activités rémunérées au sein des services municipaux lors des prochaines
vacances estivales. Avec, comme
objectif, un triple bénéfice : leur
fournir une occupation, les valoriser aux yeux de la population et
les éduquer à la citoyenneté.
En butte à des déprédations répétées fin 2016, Saint-Rémy-duPlain (Ille-et-Vilaine) – quelque
850 âmes – a lui aussi eu du fil à retordre avec ses jeunes. La popula-
tion, exaspérée, était au bord de la
crise de nerfs. En cause, des dégradations récurrentes prenant pour
cible les pots de fleurs du cimetière
aussi bien que les Abribus ou le
toit des toilettes publiques. Sans
compter le vacarme provoqué par
les pots d’échappement des deuxroues ou les panneaux de signalisation éparpillés sur la voie
publique. « Il y avait une petite bande
d’ados un peu difficiles, explique le
maire, Yves Leray. Mais les choses
se sont calmées quand la gendarmerie a fait des rondes et a convoqué les
parents. Et ils ont grandi. » L’édile
n’en reste pas moins vigilant. « On
est tranquilles… Jusqu’à ce qu’une
autre bande se reforme », lâche-t-il §
PIERRE-HENRI ALLAIN
Intervention de la BLMPI
(Brigade de Lutte contre les Massacres, Pillages et Incivilités).
ILLUSTRATION : JEAN POUR « LE POINT »
Les petites communes rurales ne
sont pas à l’abri de nuisances en
tous genres perpétrées par une jeunesse en mal d’occupation. Mais
dans ces communautés où tout le
monde se connaît ou presque, elles
ne sont pas une fatalité. A La Chapelle-Heulin, une commune de
3 300 habitants plantée au cœur du
vignoble nantais, le printemps et
l’été ont été mouvementés. Feux
de poubelles et de conteneurs à ordures, vitres d’Abribus cassées et
échanges d’invectives musclés avec
les autochtones dérangés dans leur
sommeil par les rodéos de scooters
ou par la musique sur la place de
l’église… Responsable de cette agitation nocturne, une bande d’adolescents qui a également trouvé
amusant d’inverser des panneaux
de signalisation destinés à éviter
des travaux dans la rue principale
pour tenter de piéger les automobilistes. Mais il aura suffi, avec une
présence accrue des gendarmes,
que les parents prennent les choses
en main pour calmer les esprits.
« Quand on a évoqué l’idée d’instaurer un couvre-feu pour les mineurs ou
d’installer des caméras de surveillance,
un groupe de parents s’est organisé
pour faire des rondes, raconte le maire,
Jean Teurnier. Voir où étaient leurs
enfants, ce qu’ils faisaient. Depuis, ça
s’est calmé. » Mieux, la municipalité va mettre en place des actions
à destination des 15-18 ans pour
qu’ils profitent de la Maison des
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
J’AI
CHOISI
www.antigel.agency - 00996 - Novembre 2017 - © Hervé THOUROUDE - Ce document est non contractuel
MA SANTÉ, C’EST SÉRIEUX.
FLORIA GUEÏ
CHAMPIONNE
D’EUROPE DU 400M
MGEN
MUTUELLE SANTÉ - PRÉVOYANCE
Floria Gueï et 4 millions de personnes ont
choisi MGEN pour la confiance, la solidarité,
l’accès aux soins de qualité et le haut niveau
de prévoyance.
MGEN, Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale, n°775 685 399, MGEN
Vie, n°441 922 002, MGEN Filia, n°440 363 588, mutuelles soumises aux
dispositions du livre II du code de la Mutualité - MGEN Action sanitaire et
sociale, n°441 921 913, MGEN Centres de santé, n°477 901 714, mutuelles
soumises aux dispositions du livre III du code de la Mutualité.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
EN COUVERTURE
Ces signaux
à traiter d’urgence
PAR JULIEN DAMON
l n’y a pas de petit papier par terre. Il n’y a pas
de petite incivilité. » Cette affiche SNCF, présente dans les gares et les magazines, contient
une vérité. Aux guichets des services sociaux ou des
banques, dans la rue comme dans les trains, les avions
ou les cours de récréation, les incivilités sont perçues comme un trouble gênant. Et c’est bien ce qu’elles
sont, contribuant à une exaspération mutuelle grandissante. Davantage que les actes, ce sont leurs conséquences qui préoccupent. Salissures, odeurs, traces,
résidus, déchets, souillures, reliquats, débris décomposent des espaces et paysages qui, s’ils ne sont pas
nettoyés, deviennent des plus inconfortables. Les incivilités nourrissent une spirale de dégradation et
de déclin toujours plus difficile à enrayer quand elles
ne sont pas traitées à temps, c’est-à-dire immédiatement. Le mot, repérable dès le XVIIe siècle, est ancien, mais les réalités qu’il désigne se sont nettement
diversifiées. Alors que le terme signifiait originellement discourtoisie, il est devenu progressivement
équivalent, sans grande distinction possible, de désordre, de nuisance, d’incivisme, d’impolitesse, d’insolence, de malveillance.
Des manquements au civisme ordinaire et des
conduites anodines qui empoisonnent la vie quotidienne jusqu’aux délits juridiquement bien référencés (dont la fumette de joints, qui semble devenir
normale dans les rues), la liste des incivilités ne
connaît pas de limite : crachats, attroupements d’individus menaçants ou exubérants, racolage ostentatoire, chahuts et violences à l’école, insultes sur les
terrains de sport, mendicité agressive, graffitis et
tags, utilisation importune du téléphone portable,
comportements dangereux au volant, bousculades,
courriers électroniques déplacés ou mal rédigés…
Toutes ces atteintes, plus ou moins claires, plus ou
moins violentes, plus ou moins délibérées, aux biens
et aux personnes sont difficilement appréciables et
traitables par la police ou la justice.
60 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Julien Damon
Sociologue.
Auteur
d’« Un monde
de bidonvilles »
(Seuil).
Un classement en cinq catégories
1 Une première catégorie d’incivilités relève de la
gestion des mouvements et des circulations. Tout le
monde se gêne, certains provocateurs étant sciemment plus gênants que d’autres.
2 Une deuxième catégorie d’incivilités relève de la
manifestation de certaines fonctions physiques (cracher, manger/boire, se couper les ongles, etc.). Norbert Elias (« La civilisation des mœurs », 1939) s’est
beaucoup intéressé à l’évolution du comportement
de l’homme en société et notamment au « processus
de civilisation ». Celui-ci repose, pour une bonne part,
sur la domestication de l’agressivité, mais aussi sur
l’adoption de règles restrictives relatives aux convenances extérieures qui tendent à dresser entre les
corps une frontière invisible. Le non-respect de ces
règles ne déchire pas la civilisation, mais lui porte
assurément atteinte.
3 Une troisième catégorie d’incivilités a pour origine des conflits de territoire (monopoliser une cage
d’escalier, rester assis sur un strapontin en cas d’affluence, bloquer une sortie).
4 Une série de comportements relevant du brouillage de la frontière espace public/espace privé
peuvent être rassemblés dans une quatrième catégorie d’incivilités. On trouve là des situations d’intrusion d’éléments privés dans l’espace public
(discussions au téléphone, écoute d’un baladeur
sans les écouteurs) et des situations de dévalorisation de l’espace public, considéré par l’usager comme
ayant moins de valeur que l’espace privé (jet de détritus, chewing-gum collé sur le siège, chaussures
sur une banquette).
5 Une dernière rubrique rassemble les propos et
comportements qui relèvent de la discourtoisie et
de l’impolitesse. Il s’agit là de manquements aux
rituels, écrits ou non, permettant la cohabitation
dans l’espace public. De l’insulte agressive à la simple
grossièreté du propos.
…
JULIEN FAURE POUR « LE POINT»
«I
Urbanité. Les petites civilités de la vie quotidienne
sont trop négligées, selon le sociologue.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
VOYAGEZ AVEC VOTRE TEMPS
RENDEZ-VOUS SUR
, EN GARES, BOUTIQUES ET AGENCES DE VOYAGES AGRÉÉES SNCF
D’ici 2020, SNCF transforme les TGV en trains TGV INOUI. 2017 : Paris–Toulouse. 2018 : Paris–Bordeaux / Paris–Lyon / Paris–Metz–Nancy–Strasbourg / Paris–Lille / Paris–Avignon–Aix-en-Provence–Marseille. 2019/2020 : déploiement progressif sur l’ensemble des lignes à grande vitesse.
TGV INOUI est une marque déposée de SNCF Mobilités. Tous droits de reproduction réservés. SNCF MOBILITÉS – 9 rue Jean-Philippe Rameau – CS 20012 – 93200 SAINT-DENIS CEDEX – R.C.S. BOBIGNY B 552 049 447 –
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
MAGAZINE
SUJET
EN COUVERTURE
Une dégradation peut
en cacher une autre
Même si les incivilités sont le plus souvent bénignes,
les laisser se développer peut aboutir à des phénomènes plus graves. C’est l’enseignement principal
de la fameuse théorie de la vitre cassée : laissez, dans
un quartier, une vitre cassée, bientôt les autres vitres
seront cassées. Les individus, lorsqu’ils perçoivent
que d’autres agissent de façon inconvenante ou déplacée, ou que des lieux sont dégradés, peuvent en
déduire que cette situation est susceptible d’en cacher d’autres, potentiellement dangereuses.
Comme l’analysait le sociologue américain Erving Goffman, la fonction des petites civilités de la
vie quotidienne est celle d’un système d’avertissement : les politesses sont perçues comme une pure
convention, mais leur absence peut alarmer. Lorsque
les usagers de certains espaces publics ne s’y sentent
plus en sécurité et viennent à les déserter, ces derniers peuvent se dégrader très rapidement.
Les incivilités et leurs conséquences introduisent
ainsi au cœur de la vie sociale un doute qui porte sur
la nature hostile ou non des intentions d’autrui et
sur la capacité des autorités à traiter la violence et à
maintenir l’ordre.
Le développement des incivilités constitue une
question d’importance. Et le sentiment diffus d’un
délitement du lien social doit probablement beaucoup à l’expérience quotidienne que l’on en fait, en
particulier dans ces lieux voués à la mobilité que
Nouvelle tenue des contrôleurs SNCF.
sont les gares, les stations de métro ou les rues, dans
lesquelles les interactions entre les gens sont jugées
tantôt anonymes, tantôt rugueuses, tantôt absolument insupportables. Et le problème devient très inquiétant quand les petits papiers s’accumulent par
terre, aux côtés des mégots, canettes, flaques d’urine
et autres déchets. Et, surtout, quand personne ne
semble s’en préoccuper.
Les réactions salutaires d’entreprises comme de
municipalités ne doivent néanmoins pas seulement
s’appuyer sur la prévention ou la médiation, mais
aussi se fonder sur une offre de salubrité adaptée
aux villes contemporaines et sur la répression la
plus systématique §
Les dix « D » de la discorde
1 Densité
La montée des incivilités est liée à
des vies plus urbaines, les uns à côté
des autres, mais aussi les uns sur les
autres. A cinq ou six par mètre
carré, le vivre-ensemble confine à
l’intolérable dans des transports en
commun bondés.
2 Déplacement
A mobilité accrue incivilités
grandissantes, tout simplement
parce que les occasions de contacts
et de frottements se multiplient.
3 Diversité
Les incivilités sont fonction de la
confrontation de traditions et modes
62 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
de vie différents. Les niveaux de
tolérance à diverses manifestations
corporelles ne sont pas les mêmes.
4 Déshumanisation
L’espace public, géré automatiquement, est moins humain. Sans le
poinçonneur des Lilas, il est plus
aisé de frauder dans le métro.
7 Désir
Nous voulons tous être servis
vite et bien, induisant
une certaine tension dans la
relation de service.
8 Défaillance
Les incivilités sont le fait
d’individus, mais elles résultent
aussi d’insuffisances gestionnaires.
5 Déresponsabilisation
Comme la sécurité devient
une fonction spécialisée, avec
ses fonctionnaires, plus grand
monde ne s’investit directement
dans le respect des règles de civilité.
Sinon au péril d’insultes, voire plus
en cas d’incivilité aggravée.
9 Digitalisation
Un monde plus numérique
bouscule les réalités et les habitudes
physiques. Il en va des
conversations aux portables
entendues par tous comme des
courriers électroniques intrusifs.
6 Désintérêt
Avec le brouillage des deux sphères,
publique et privée, la maximisation
de l’intérêt privé rencontre
l’indifférence, voire le mépris, pour
ce qui est public.
J Déni
L’incivil, c’est forcément l’autre, et
l’incivilité n’est pas nécessairement
problématique. Ce déni du
problème en explique pour partie
l’extension.
ILLUSTRATION : JEAN POUR « LE POINT »
Tout-à-l’ego généralisé ou démission
de l’Etat ? L’analyse des incivilités
ne repose pas sur une théorie unique.
Dix termes débutant par D balisent
une exploration de leurs causes,
explique Julien Damon.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
EN
BUSINESS
PREMIÈRE,
CAFÉ & PRESSE
OFFERTS
À QUAI*
VOYAGEZ AVEC VOTRE TEMPS
RENDEZ-VOUS SUR
, EN GARES, BOUTIQUES ET AGENCES DE VOYAGES AGRÉÉES SNCF
D’ici 2020, SNCF transforme les TGV en trains TGV INOUI. 2017 : Paris–Toulouse. 2018 : Paris–Bordeaux / Paris–Lyon / Paris–Metz–Nancy–Strasbourg / Paris–Lille / Paris–Avignon–Aix-en-Provence–Marseille. 2019/2020 : déploiement progressif sur l’ensemble des lignes à grande vitesse.
TGV INOUI est une marque déposée de SNCF Mobilités. Tous droits de reproduction réservés. SNCF MOBILITÉS – 9 rue Jean-Philippe Rameau – CS 20012 – 93200 SAINT-DENIS CEDEX – R.C.S. BOBIGNY B 552 049 447 –
* Pour l’achat d’un billet TGV Pro 1ère et sur une sélection de trains, en semaine, sur les lignes Paris – Bordeaux, Toulouse, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Rennes, Lille et Strasbourg.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SOCIÉTÉ
Naturels. Ces jardins aquatiques à l’eau
filtrée par les plantes et les micro-organismes séduisent les baigneurs français.
PAR ANNE-NOÉMIE DORION
C
’est une étendue d’eau qui enrobe la terrasse de bois courbe
d’une petite maison de gardien.
D’un vert de jade translucide, le miroir, enveloppé de roseaux, de buissons et de fleurs sauvages, lèche les
parois d’un muret de pierres. Un
chemin de roches plates descend
lentement dans le plan. Sur le côté,
un petit bassin envahi par les herbes
folles aquatiques jouxte l’ensemble.
Ici, pas de marbre étincelant, pas
de rectangle d’eau bleu turquoise
factice posé comme une excroissance au beau milieu du jardin. Nichée au creux d’une clairière
aménagée dans son jardin boisé de
Picardie, la baignade d’Yves, tout
en rondeurs, se fond parfaitement
dans le paysage. « Malgré une forte
64 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Ecosystème. Le bassin
de baignade naturel du
Mas de Saribou, gîte
biologique ardéchois.
« C’est magnifique
même l’hiver, estime
Annick Carle-Roux, la
propriétaire. Je n’aurais
pas supporté d’avoir un
gros trou bleu au milieu
du jardin ! »
demande familiale pour une piscine,
je n’étais pas emballé. Puis je suis tombé
sur un livre qui parlait de ces baignades,
cela m’a séduit. On dirait un petit lac
au milieu des bois ! » se réjouit le médecin. Pourtant, la pièce d’eau aux
faux airs de paysage de montagne
n’a rien de naturel. Creusé huit ans
auparavant, le bassin artificiel du
quinquagénaire a été construit par
Bioteich, entreprise suisse spécialisée dans les baignades atypiques.
Dernière marotte en date des
amateurs de longueurs, les piscines
biologiques, officiellement nommées « baignades artificielles » pour
les distinguer de leurs cousines
ÉRIC D’HÉROUVILLE/HEMIS POUR « LE POINT »
La folie des
piscines bio
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
traditionnelles, fleurissent au cœur
des jardins. Ils sont de plus en plus
nombreux à s’enticher de ces bains
d’un genre nouveau : plusieurs milliers verraient le jour chaque année en France. Une proportion
encore marginale par rapport aux
2,5 millions de piscines du pays.
Mais la France, deuxième marché
mondial derrière les Etats-Unis, fait
un clin d’œil de plus en plus appuyé à ces bassins. « Quand j’ai
commencé, c’était anecdotique. Mais,
depuis cinq ans, j’en construis deux ou
trois par an. Et, pour cette année, j’ai
déjà reçu six commandes », indique
Christophe Lucien, dirigeant de
Côté Jardin, sous-traitant français
de Biotop, société autrichienne.
Le principe : des bassins de baignade artificiels filtrent l’eau naturellement. Contrairement aux
piscines classiques, dans lesquelles
des dérivés du chlore, du brome ou
Déclarés comme bassins d’agrément, ces plans
d’eau ne sont pour le moment pas imposables.
de l’ozone désinfectent l’eau en détruisant les bactéries, les baignades
naturelles utilisent les micro-organismes associés aux plantes pour
filtrer et épurer l’eau, de façon biologique et sans produits chimiques.
D’un côté, le bassin de baignade, la
piscine à proprement parler. De
l’autre, une zone de lagunage plus
petite, généralement composée de
graviers et de plantes aquatiques.
Les deux bassins sont dans la majorité des cas séparés par un mur,
un tuyau et des pompes immergées
assurant la circulation de l’eau. « La
plupart des baignades ont une forme
organique, avec des berges …
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 65
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
immergées en pente douce, des
galets et une cascade, décrit Fabrice
Cailluyer, de Bioteich. Certains préfèrent des bassins contemporains architecturés. Depuis peu, les couloirs de
nage sont plébiscités. »
Nées dans les années 1980 en
Allemagne, en Suisse et en Autriche,
les piscines biologiques sont apparues en France dans les années 2000.
« Ces pays ont été sensibilisés plus tôt
à l’environnement en général et aux
méfaits du chlore en particulier », analyse Christophe Lucien. Après une
forte demande entre 2005 et 2009,
la crise est passée par là, réduisant
les dépenses en matière de loisirs.
Mais, depuis quelques années, un
regain d’intérêt pour ces baignades
s’opère dans l’Hexagone. Et aucune
région n’échappe à l’engouement.
« Un propriétaire se baigne généralement 5 % de l’année, raconte Fabrice
Cailluyer. Dans ces circonstances,
aménager un espace qui ressemble à
un jardin aquatique est séduisant,
même pour les régions plus au nord. »
Ces piscines écologiques ne sont
pas non plus l’apanage de bobos
…
Longueurs.
Bassin couloir de nage
(15 x 4 mètres) installé
il y a une quinzaine
d’années dans la région
lyonnaise par
l’entreprise suisse
Bioteich.
Filtre. La plupart du
temps, les deux bassins
sont séparés par un
mur, un tuyau et des
pompes immergées qui
assurent la circulation
de l’eau.
66 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
soucieux de développement durable. « La plupart des clients sont des
CSP+ quadras ou quinquagénaires
qui ont fini de payer leur maison, avec
des enfants, détaille Christophe Lucien. Et 15 % de notre clientèle est
étrangère, avec une résidence secondaire en France. » Car ces baignades
ont un coût. Au prix de 1 200 à
1 500 euros le mètre carré, leur montant total navigue entre 45 000 et
100 000 euros. La faute principalement au bassin de filtration, dont
la surface augmente d’autant l’addition de l’équipement. « Mais, sur
le long terme, les équipements, conçus
pour durer une quarantaine d’années,
sont largement rentabilisés », tempère
Christophe Lucien. Sans compter
qu’en plus des économies de produits le flou juridique qui entoure
ces piscines permet un gain fiscal
important : généralement déclarés
comme bassins d’agrément, ces
plans d’eau ne sont pour le moment
pas imposables.
D’une superficie d’environ
70 mètres carrés, la petite merveille
d’Yves lui est revenue à 100 000 euros, soit 20 % plus cher qu’une piscine traditionnelle. Ce qui ne l’empêche pas de persister et signer. « Si
je devais revenir en arrière, je n’hésiterais pas, affirme-t-il. C’est une source
de biodiversité exceptionnelle. Les oiseaux s’y abreuvent, les grenouilles,
les crapauds et les papillons se rassemblent dans le lagunage. Nous avons
même accueilli une espèce de libellule
en voie de disparition ! Pour les enfants,
ÉRIC D’HÉROUVILLE/HEMIS POUR « LE POINT » – BIOTEICH
SOCIÉTÉ
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
JULIEN FAURE/LEEXTRA POUR « LE POINT »
c’est aussi éducatif que ludique : je ne
compte plus les heures passées par mon
fils à chasser les tritons ! » Depuis que
son agriculteur bio de mari a installé une baignade artificielle au
Mas de Saribou, gîte biologique ardéchois ouvert en 2014, Annick ne
tarit pas d’éloges sur « ce petit havre
de paix ». Avec plus de 20 espèces
de plantes différentes – iris et nénuphars multicolores, menthe
d’eau, hibiscus des marais… –, l’utilisation de matériaux naturels
comme la pouzzolane et une forme
qui épouse les terrasses du relief
vallonné, « le bassin se marie parfaitement avec le paysage ». « C’est magnifique même l’hiver, estime-t-elle.
Je n’aurais pas supporté d’avoir un
gros trou bleu au milieu du jardin ! »
L’absence de produits chimiques a
aussi l’intérêt de préserver l’environnement. « Dans notre gîte, tout
est calculé pour avoir un impact minimal en termes de pollution, précise la
conférencière. La piscine fait partie
de cette démarche. »
Expérience hors norme. Des
avantages qui aident à supporter
les contraintes d’entretien. Il faut
la réalimenter en eau en raison
d’une évaporation plus grande,
brosser régulièrement les parois de
la piscine pour éviter les dépôts de
microalgues et tailler les plantes
de la zone de lagunage. Mais les
bienfaits environnementaux ne
sont pas les seuls atouts de ces jardins aquatiques. Dépourvue de
substances irritantes, l’eau des baignades artificielles relègue au rang
des mauvais souvenirs la peau tiraillée, les yeux rougis ou les éventuels problèmes respiratoires et
allergiques provoqués par le chlore.
« La qualité de l’eau est incroyable,
d’une douceur incomparable, juge
Pierre-Alexandre Risser, paysagiste
qui propose des baignades. On se
croirait dans une rivière de montagne.
Je ne pourrais plus me baigner dans
une piscine classique ! »
Vert d’eau.
Bassin naturel privé
avec apport d’eau
de source, sans pompe
ni filtre, près du
château de Courances,
dans l’Essonne.
Pour faire connaître cette expérience hors norme, Nicolas Decker,
propriétaire de La Cheneaudière,
Relais & Châteaux alsacien, a décidé d’installer une baignade biologique en 2014, au moment de la
création de son spa de 2 500 mètres
carrés. « Le côté naturel de notre situation géographique et notre désir de faire
découvrir des installations innovantes
à nos clients s’y prêtaient. Avoir un
bassin naturel parmi nos quatre piscines attire une clientèle habituée qui
l’utilise après le sauna, mais aussi les
audacieux qui veulent vivre une expérience. » Car il faut du courage pour
se baigner dans une eau plus froide
que la normale. Filtration optimale
des plantes oblige. « Pour préserver
l’équilibre de cet écosystème fragile,
nous avons décidé de ne pas aller audelà de 22 °C. Encore plus qu’un particulier, nous devons respecter des
obligations. Chaque fois qu’un client
se baigne sans avoir pris une douche
pour ôter sa crème solaire, je dois fermer le bassin pendant deux heures. Ça
suppose une pédagogie importante. »
Ainsi, à la piscine écologique des
Murs à pêches de Montreuil, ouverte en 2016, quatre personnes se
« On se croirait dans une rivière de montagne.
Je ne pourrais plus me baigner dans une piscine
classique ! » Pierre-Alexandre Risser, paysagiste
consacrent à l’enseignement du
comportement adéquat après des
baigneurs. « Il faut leur faire comprendre que, pour préserver l’équilibre,
on ne peut pas accueillir plus de 800 personnes par jour, explique Mohamed
Annad, directeur des sports d’Est
Ensemble, établissement public du
Grand Paris. Prendre une douche avant
de se baigner n’est pas dans notre
culture. Ici, c’est indispensable. Nous
maintenons l’eau à 24 °C pour que la
filtration des plantes reste opérante, et
nous effectuons des prélèvements beaucoup plus réguliers. Le moindre doute
entraîne une fermeture d’au moins
soixante-douze heures pour restaurer
la qualité de l’eau. » Une vigilance
qui a contraint la piscine à fermer
cinq jours cet été après que la présence d’une bactérie pathogène eut
été décelée. Pour l’instant, aucun
cas d’intoxication ni d’épidémie n’a
été recensé nulle part. Mais le risque
de voir se développer des bactéries
en raison de la présence d’animaux,
de l’introduction d’une bactérie par
un baigneur malade ou d’un système de filtration peut-être moins
efficace que la destruction d’agents
pathogènes par des biocides en décourage plus d’un. Un argument
balayé par Pierre-Alexandre Risser :
« Les Allemands et les Suisses se
baignent dans ces piscines depuis des
années sans problème. Je ne pense pas
que nous ayons des leçons d’hygiène à
leur donner ! » §
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 67
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ÉCONOMIE
Darmanin :
« Les résultats
sont déjà là »
Entretien. Le ministre de l’Action
et des Comptes publics défend
le budget 2019. En citant Gandhi
et Victor Hugo.
PROPOS RECUEILLIS PAR ÉTIENNE GERNELLE ET MARC VIGNAUD
C
’est un gaulliste social et il le revendique. Derrière le bureau de Gérald Darmanin, au cinquième étage de Bercy,
trône une affiche électorale du Général pour le référendum
de 1962. « Il a terminé la guerre d’Algérie, il a rempli les caisses »,
peut-on y lire. « Historiquement, c’est l’inverse. De Gaulle a d’abord
rempli les caisses, ensuite il a mis fin à la guerre », corrige le ministre de l’Action et des Comptes publics d’Emmanuel Macron,
qui s’apprête, ce dimanche 23 septembre au soir, à tenir une ultime réunion de travail avant la présentation de son deuxième
projet de budget 2019, le lendemain. Entretien avec le ministre
qui, à 35 ans, doit à son tour « remplir les caisses » §
Le Point : Le déficit public devrait remonter à 2,8 %
l’année prochaine, contre 2,7 % en 2017 et 2,6 % en 2018.
Avez-vous renoncé à le diminuer ?
Gérald Darmanin : Si vous regardez bien, nous serons en réalité
La prévision que vous faites est de 2,8 %…
Il faut faire attention à un point important : en 2019, nous
transformons une fois pour toutes le crédit d’impôt compétitivité-emploi (CICE) en baisse de charges pérenne. Comme
le premier porte sur les comptes de l’année précédente, les deux
se cumuleront en 2019, favorisant ainsi de 20 milliards d’euros la trésorerie des entreprises. C’est un choix qui représente
0,9 point de PIB, et c’est pour cela que nous serons à 2,8 % de
déficit fin 2019, mais c’est une opération qui ne se …
68 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
ELODIE GREGOIRE POUR « LE POINT »
à 1,9 % de déficit public l’an prochain. C’est le niveau le plus
bas depuis 2001 !
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Au tableau. Gérald
Darmanin présente
le budget 2019 à des
députés LREM à Bercy,
le 23 septembre.
Taux de croissance
des dépenses publiques
En volume et en %
En 2018, les dépenses
publiques augmenteront
de 20 milliards d’euros,
ce qui compensera tout
juste l’inflation.
Elles seront donc stables
en volume. En 2019, elles
augmenteront de 25 milliards,
soit 0,6 % hors inflation.
1,4
(hors crédits d’impôts)
0,6
0,5
0,4
Déficit
45,3 45 44,2 44,6 44,6 44,5
2017 2018 2019 2020 2021 2022
Dette, après la reprise
de celle de SNCF Réseau
En % du PIB
En % du PIB
En % du PIB
(hors crédits d’impôts)
55,1 54,6 54 53,3 52,5
51,8
0,1
0
2017 2018 2019 2020 2021 2022
Prélèvements
obligatoires
Dépenses publiques
En % du PIB
2,7 2,6 2,8
98,5 98,7 98,6 97,5 95,3
92,7
1,4
0,7
2017 2018 2019 2020 2021 2022
0,3
2017 2018 2019 2020 2021 2022
2017 2018 2019 2020 2021 2022
Prévisions pour les chifres de 2018 à 2022. Source : PLF 2019, ministère de l’Economie et des Finances.
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 69
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ÉCONOMIE
Confiant. Gérald Darmanin dans
son bureau, à Bercy, le 21 septembre.
core d’entamer une discussion pour obtenir une taxe sur les Gafa [Google, Apple,
Facebook, Amazon]. Tout cela n’aurait pas
été possible si nous n’avions pas ramené
notre déficit au-dessous de 3 % dès la gestion 2017, ce qui n’avait pas été fait depuis
2008. Nous sommes même en mesure de
dire que nous allons augmenter la contribution française au budget de l’UE de plusieurs centaines de millions d’euros. Cela
permettra de financer des politiques nouvelles très importantes, comme la protection des frontières européennes, ou de
défendre la politique agricole commune.
Vous vous engagez donc à tout faire
en cours d’année pour tenir l’objectif
d’un déficit inférieur à 3 % si jamais la
croissance se révèle moins bonne que
celle que vous prévoyez, à 1,7 % ?
Bruxelles critique toujours la réduction insuffisante
du déficit structurel, celui qui ne dépend pas de la
croissance…
Le gouvernement précédent a reçu des lettres de convocation
de Bruxelles, ce n’est pas notre cas. Notre dialogue avec Bruxelles
est bon, car notre programme de réformes est aussi important que les chiffres : marché du travail, fiscalité – avec la suppression de la taxe d’habitation et de l’ISF –, puis réforme de
la SNCF. Beaucoup de gouvernements sont tombés ou ont
calé sur ces sujets. Enfin, il y a d’autres réformes en cours :
l’audiovisuel public, la formation professionnelle, l’assurance
chômage, la fonction publique, les retraites… C’est un programme de transformations aussi essentiel que la baisse du
déficit structurel. Nous avons démontré depuis quinze mois
à nos partenaires européens que nous étions capables d’accomplir des réformes sans rien lâcher de nos efforts de redressement des comptes publics.
Les Allemands et Bruxelles nous ont vus comme des
cigales pendant des années, parce que nous ne tenions
pas nos engagements. Conservent-ils toujours cette
méfiance envers la France ?
On ne peut pas juger un 110-mètres haies au bout de 20 mètres !
C’est valable pour les sondages, mais aussi pour nos partenaires
européens. Ce que je constate, c’est que le président de la République a, par exemple, déjà obtenu la révision de la directive
sur les travailleurs détachés. Il est aussi capable de refuser les
propositions de Theresa May concernant les relations entre
l’Union européenne et le Royaume-Uni après le Brexit, ou en-
Où en est-on de votre plan de maîtrise de la dépense
publique ? On ne voit rien de spectaculaire…
Vous avez tort, les résultats sont déjà là. Lorsque nous sommes
arrivés, en 2017, année partagée avec la gestion du gouvernement précédent, les dépenses publiques ont augmenté de
1,4 %. En 2018, fait inédit, nous serons à 0 % ! J’insiste : 0 %
d’augmentation de la dépense en volume (hors effet de l’inflation) ! C’était difficile, mais nous y sommes parvenus. En
2019, la dépense n’augmentera que de 0,6 % hors inflation.
En euros courants, l’ensemble des dépenses publiques
augmentera tout de même de 25 milliards l’année
prochaine…
Mais on ne peut pas baisser la dépense publique en valeur absolue, car il y a de plus en plus d’habitants, de plus en plus de
personnes âgées qui ont besoin de soins, la question importante du financement de la dépendance ou des entreprises
qui ont besoin d’investir dans la recherche. Le but, c’est de
mettre les finances publiques sous contrôle. La baisse …
« On ne peut pas juger un 110-mètres haies au bout
de 20 mètres ! C’est valable pour les sondages,
mais aussi pour nos partenaires européens. »
70 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
ELODIE GREGOIRE POUR « LE POINT »
renouvellera pas. Hors cet effet « année double » exceptionnel, nous serons bien à 1,9 %. Ne vous y trompez pas :
sur les déficits, les résultats sont très bons.
…
Nous l’avons déjà fait l’année dernière.
Gandhi disait : « L’exemple n’est pas la
meilleure façon de convaincre, c’est la
seule. » En 2017, nous avons trouvé une prévision de 3,4 % de
déficit par la Cour des comptes, notamment en raison de l’insincérité d’une partie des comptes du précédent mandat. Nous
avons décidé de faire 5 milliards d’économies et, avec Bruno
Le Maire, nous avons instauré une taxe exceptionnelle sur
les très grandes entreprises pour compenser la suppression
de la taxe à 3 % sur les dividendes. La détermination à tenir
tous ses engagements et à rétablir les finances publiques est
une marque de ce gouvernement ! Nous avons montré que
nos budgets étaient sincères. L’avis du Haut Conseil des finances publiques sur celui de 2019 le souligne, comme l’opposition d’ailleurs, par la voix d’Eric Woerth, le président de
la commission des Finances de l’Assemblée nationale.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Le cahier d’inspirations n°2
995€
canapé d’angle 5 places Saou
*by = par
ALINÉA RCS 345 197 552.
SAOU Canapé angle gauche fxe. Structure en pin massif et panneau de particules. Revêtement 100% polyester. Dossier en fbre de polyester, avec passepoil. Coussins déco garnis de fbres polyester. Pieds
démontables en acier métal. Vendu avec 2 coussins velours 100% polyester. Coloris beige nèfe. L225xH82xP150cm. 995€ taxe Éco-mobilier incluse 8,50€. VITOUR Bout de canapé. Acier ènition époxy noir
avec plateau ènition émaillée. Coloris: rouge, bleu myrte, gris clair, bleu niolon. Diam.41,5xH40cm. 45€ taxe Éco-mobilier incluse 0,18€
Catalogue Nouvelle Collection Automne 2018
à découvrir en magasin et sur alinea.com
« gallery by alinea », second opus. alinea s’afrme au cœur d’une collection renouvelée en profondeur.
De nouveaux produits, coloris et motifs qui gardent tous une âme, un style élégant et accessible.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ÉCONOMIE
une personne au smic. Pourquoi avonsnous pris cette décision de progression
modérée des retraites ? Parce que nous refusons de retarder l’âge de départ. Nous
ne voulons pas casser la dynamique de la
grande réforme des retraites qui sera détaillée l’année prochaine.
Comment transformez-vous l’Etat
pour vraiment baisser la dépense
publique ?
des dépenses publiques n’est pas une fin en soi, c’est
un outil au service de notre souveraineté et de notre capacité
à agir pour les Français. Nous rendons à la France cette souveraineté en lui donnant de bonnes finances, qui permettent
de bonnes politiques.
…
Où sont les baisses de dépenses que vous promettez ?
Il y en a beaucoup. Nous allons encore diminuer la dépense
en matière de contrats aidés en fixant leur nombre à 130 000, tout
en investissant dans l’accompagnement et la formation des
chômeurs les plus éloignés du monde du travail. Cela représente 1,5 milliard d’économies. Nous verserons les allocations
logement sur les revenus effectivement perçus par les bénéficiaires et non plus sur les revenus de l’année N-2, ce qui est
beaucoup plus juste et permet également d’économiser 1,2 milliard d’euros en année pleine. Nous ferons des économies sur
l’audiovisuel public. Nous faisons en revanche le choix de financer nos priorités, avec une hausse de 1,7 milliard du budget de l’armée, de plus de 600 millions d’euros pour le
ministère de l’Intérieur, de 850 millions pour l’Ecologie et de
300 millions pour la Justice. Le budget de l’Education nationale et des Universités augmente de 1,2 milliard d’euros également. Le reste est stable ou en baisse.
Une de vos baisses de dépenses les plus importantes est
le quasi-gel des allocations familiales, des allocations
logement et des retraites, puisqu’elles vont rapporter
plus de 3 milliards. Est-ce la méthode du coup de rabot ?
Non. Nous augmentons les prestations de manière différenciée. Nous avons choisi d’augmenter très fortement certaines
prestations comme le minimum vieillesse (+ 100 euros par
mois d’ici à 2020), l’allocation adultes handicapés ou la prime
d’activité, qui progressera, à terme, de 80 euros par mois pour
Serez-vous en mesure de supprimer 50 000 postes de
fonctionnaires de l’Etat avant la fin du quinquennat ?
Oui. Nous avons fait 1 600 suppressions nettes de postes cette
année, nous en ferons 4 200 l’année prochaine. Et 4 200 suppressions nettes, c’est en réalité 8 200 suppressions brutes,
car dans l’armée, la police, la justice, ce sont 4 000 postes nouveaux qui seront créés pour protéger les Français. Nous y arriverons parce que nous allons changer les missions ! Cela
prend du temps. Notre méthode, ce n’est pas un rabot de
10 000 postes par an. Rappelez-vous les deux précédentes réformes de l’Etat, la révision générale des politiques publiques
et la modernisation de l’action publique, sous les deux quinquennats précédents : elles n’ont pas très bien marché. Pour
certains, elles n’ont servi qu’à désespérer les services de l’Etat,
dont les personnels étaient toujours moins nombreux pour
…
réaliser la même tâche.
« Nous arriverons à supprimer 50 000 postes
de fonctionnaires parce que nous allons changer
les missions de l’Etat ! Cela prend du temps. »
72 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
ELODIE GREGOIRE POUR « LE POINT »
Mentor. Une affiche de
soutien à de Gaulle au
moment du référendum de 1962 sur le suffrage universel direct.
Je parlerai de ce qui me concerne puisque
j’ai annoncé un plan de transformation de
mon ministère. Quand on décide de supprimer la taxe d’habitation, on change la
mission des 3 000 agents qui s’en occupent.
Une partie d’entre eux fera autre chose,
grâce à des formations que nous financerons. D’autres partiront sans doute via les
plans de départ volontaire que nous proposerons à la fonction publique. Le projet
de loi de transformation de la fonction publique que je présenterai avec mon secrétaire d’Etat, Olivier Dussopt, sera une très grande réforme de
structure présentée au premier trimestre de 2019. Nous allons
ouvrir le recrutement au contrat, changer la rémunération des
agents pour les payer plus au mérite, donner les outils pour accompagner la mobilité des agents publics et faciliter si besoin
ces fameux plans de départ volontaire. On a présenté ce projet
très important et courageux aux syndicats sans blocage du
pays, et ce malgré les élections professionnelles qui se tiendront dans deux mois. Le changement de missions de l’Etat
passe par exemple par la suppression de plus de 20 petites taxes
dont la collecte coûte parfois jusqu’à 30 % de ce qu’elles rapportent ! Nous allons aussi proposer un compte financier unique
pour les collectivités locales. Il permettra de supprimer le doublon qui existe entre le compte administratif tenu par les collectivités locales et celui qui est géré par l’Etat.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
NAJAT VALLAUD-BELKACEM - LÉA SALAMÉ
PROGRAMME ET
Opéra Bastille - Palais Garnier
INSCRIPTION SUR
Théâtre des Bouffes du Nord
LeMonde.fr/festival
Cinéma Gaumont Opéra
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ÉCONOMIE
La France est championne du monde de la
dépense publique (56 % du PIB). Est-ce tenable, à long
terme, d’être bien au-dessus de la moyenne de la zone
euro (49 %) ?
…
niveau du smic. Depuis que je suis petit,
j’entends dire qu’il y a trop de charges et
que ça empêche les entreprises d’embaucher ! Nous ferons aussi la plus grande
baisse d’impôts pour les ménages. En net
– je dis bien en net–, c’est-à-dire en déduisant les hausses que nous avons décidées
sur le tabac et les carburants, cela représentera environ 6 milliards d’euros, dont
3,8 milliards via la seconde tranche de la
baisse de la taxe d’habitation et 4,1 milliards via les baisses de cotisations salariales. Il y aura aussi les suppressions de
charges salariales sur les heures supplémentaires à partir de septembre. Cela représente plus de 600 millions d’euros. En
face, la hausse des taxes sur le carburant
pèsera 1,9 milliard et celle sur le tabac,
400 millions. Je ne me sens pas ministre
des impôts mais ministre des contribuables.
Vous qui n’êtes pas né avec une
cuillère en argent dans la bouche, que répondez-vous
à ceux qui vous accusent d’être un gouvernement
au service des riches ?
D’autres facteurs qui n’étaient pas de notre responsabilité ont
joué, comme l’augmentation des prix du pétrole. Nous devrions parvenir à atteindre 1,7 % de croissance cette année ;
je rappelle qu’il s’agit d’un des meilleurs taux de croissance
de notre économie depuis vingt ans. C’était notre prévision
de croissance initiale. Les journalistes et l’opposition nous
ont dit qu’on était trop pessimistes et qu’on allait cacher une
cagnotte. Nous avons alors réévalué nos prévisions au
printemps. Aujourd’hui, nous sommes simplement revenus
à notre prévision initiale, la seule à avoir été votée par le
Parlement.
Victor Hugo disait : « Il faut limiter la pauvreté sans limiter la
richesse. » Je n’ai pas de jalousie, comme une petite partie de
ceux qui nous critiquent et s’en prennent à ceux qui réussissent,
à commencer par les chefs d’entreprise. Le président de la République a raison d’encourager le capital si c’est pour une bonne
cause, en l’occurrence la création de richesse. Une société qui
ne rémunère pas le risque est une société qui n’encourage pas
à la réussite. La réussite n’est pas honteuse ; c’est même l’ambition de beaucoup de parents pour leurs enfants. En langage républicain, ça s’appelle le mérite. J’aime bien l’idée d’Emmanuel
Macron de sortir de la société du statut pour aller vers une société des mobilités ou du mérite. Par ailleurs, ce gouvernement
fait beaucoup de choses pour protéger ceux qui ne peuvent
plus travailler. Je suis très fier des augmentations à 900 euros
de l’allocation adulte handicapée à taux plein et de 100 euros
par mois du minimum vieillesse d’ici à 2020. Je suis fier d’appartenir à un gouvernement qui aide ceux qui travaillent, à
commencer par les femmes seules avec des enfants, grâce à la
prime d’activité et à la suppression des charges sur leurs heures
supplémentaires. Nous supprimons leur taxe d’habitation, car
c’est un impôt injuste. La caissière de Tourcoing paie souvent
plus que si elle habitait à Paris ! La critique n’est donc pas fondée, ni philosophiquement ni politiquement
En 2019, nous versons exceptionnellement 23 milliards de
CICE aux entreprises au titre de leurs créances de 2018 et, en
même temps, nous réalisons autant de baisses de charges. Il
n’y aura plus aucune cotisation patronale sur les salaires au
Ma fierté, c’est la suppression de charges sur les « heures sup »
pour les salariés, qu’on a avancée dans le temps. Mon regret,
c’est qu’on n’arrive pas encore à baisser la dette. Mais ça viendra puisqu’on diminue le déficit. Ce sera notre défi pour 2020 §
Ça ne voudrait pas dire grand-chose de vouloir être dans une
moyenne. La France n’est pas une puissance moyenne ! Ce serait une logique de comptable, pas de patriote. Le président
s’est engagé à baisser la dette de 5 points, les dépenses publiques de 3 points, ce qui est bien entamé puisqu’en 2019 nous
aurons déjà réduit la dépense de 1,1 point, et les prélèvements
obligatoires de 1 point. Nous le ferons.
Le décalage des deux tiers de la baisse des cotisations
au 1er octobre de cette année n’a-t-il pas plombé la
croissance française, alors que la CSG a augmenté dès
le 1er janvier ? N’était-ce pas une erreur ?
Baisserez-vous les impôts l’année prochaine ?
Une fierté dans ce budget 2019 ? Un regret ?
« Depuis que je suis petit, j’entends dire
qu’il y a trop de charges et que ça empêche
les entreprises d’embaucher ! »
74 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
ELODIE GREGOIRE POUR « LE POINT »
Décontraction. Avec son directeur
de cabinet, Jérôme Fournel, et
Justine Coutard, directrice adjointe
de cabinet, le 23 septembre.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Etat-major Avril
Michel Boucly
Gabriel Krapf
THIBAUT VOISIN (X 10)
Olivier Delaméa
Aymeric Mongeaud
Paul-Joël Derian
Stéphane Yrlès
Marie Grimaldi
Moussa Naciri
Marie de La Roche
Kerandraon
Créé en 1983 à l’inicières) est directeur
tiative du monde
administratif et
financier. Après des
agricole, Avril (exexpériences à MatiSofiprotéol) a enregnon et à Bercy,
gistré l’an dernier un
chiffre d’affaires de
Stéphane Yrlès
(54 ans, IEP de Paris,
6,2 milliards d’euros
troisième cycle
et compte 7 600 salaJean-Philippe Puig
d’économie à Paris
riés dans 21 pays. A
partir de la graine et de ses deux Dauphine) a rejoint Avril, dont
coproduits, l’huile et la pro- il est secrétaire général.
téine, Avril s’est développé Moussa Naciri (55 ans, Unidans le végétal et l’animal. Le versité technique de Berlin et
groupe agroalimentaire est MBA à Berkeley), ex-BCG et
ainsi présent dans l’alimenta- Gunn Partners, supervise Avril
tion humaine, la nutrition et Spécialités, qui rassemble
les expertises animales, les l’oléochimie et les spécialités
énergies et la chimie renouve- animales. Olivier Delaméa
lables. Il possède également (49 ans, Escem), ancien de Dades marques comme Sanders, none, LU, Blédina, dirige les
Lesieur, Puget, Costa d’Oro, domaines de la transformaMatines, Diester, Bunica… tion végétale et des huiles et
Jean-Philippe Puig (57 ans, condiments. Passé par le CEA,
ENS chimie de Paris) est aux Rhône-Poulenc, Rhodia, Paulcommandes depuis 2012. Au- Joël Derian (55 ans, ENS, docparavant, il a travaillé dans teur en physique et agrégé de
l’industrie au sein de Pechiney, physique et de chimie) dirige
Alcan puis Rio Tinto. A ses cô- l’innovation, la recherche et
tés, Michel Boucly (61 ans, le développement durable.
Ina-PG), ex-Elf, Sanofi, Eura- Après avoir été chargé du délis, est directeur général délé- veloppement de Tropicana et
gué. Gabriel Krapf (65 ans, de Milka, Marie Grimaldi
ingénieur chimiste), passé par (49 ans, ESC Toulouse, masEridania et Beghin-Say, est di- tère de l’Essec) chapeaute le
recteur du développement in- domaine nutrition et transfordustriel et international. mation animales. Enfin, MaAncien d’Ernst & Young, rie de La Roche Kerandraon
Aymeric Mongeaud (43 ans, (50 ans, HEC), ex-Danone, est
Centrale Paris, études supé- DRH et aux commandes de
rieures comptables et finan- l’engagement § B. P.
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 75
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SCIENCES
Océans. Assainissement, recyclage,
transformation en carburant : les initia­
tives se multiplient pour venir à bout
de ce polymère artificiel. Il y a urgence !
DE NOTRE ENVOYÉE SPÉCIALE À MARSEILLE,
HÉLOÏSE PONS
I
l n’avait pas 1 an et vivait dans
les eaux profondes au large de la
Malaisie. Un baleineau est mort
au cœur de l’été. Sa faute ? Il avait
ingurgité 80 sacs en plastique. En
février 2017, c’est une baleine nor­
végienne qui, les intestins tapissés
d’une trentaine de sacs en plastique,
a dû se faire euthanasier. Non, le
plastique n’est pas fantastique.
Depuis que vous avez commencé
à lire cet article, l’équivalent de
5 bennes à ordures de ce polymère
artificiel a été déversé dans les
océans. Chaque année, ce sont
8 millions de tonnes de plastique,
l’équivalent du poids de 275 mil­
liards de gobelets, qui, selon l’Onu,
échouent dans les océans. Résultat,
en 2050, il y aura plus de morceaux
de plastique que de poissons, pro­
nostique la fondation Ellen Mac­
Arthur, une association caritative
76 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Propulsion. Simon
Bernard et Alexandre
Dechelotte, cofondateurs de Plastic
Odyssey, sur « Ulysse »,
leur bateau de
démonstration, à Marseille, le 18 septembre.
Plastic Odyssey veut
transformer le plastique des océans en
objets et carburant.
britannique, qui milite pour une
« nouvelle économie des plastiques ».
Sacs, bouteilles, emballages, fi­
lets de pêche s’entassent au fond
de l’eau. Dans le Pacifique, on a
même vu apparaître un « septième
continent », d’une superficie de
1,6 million de kilomètres carrés,
plus de deux fois celle de la France.
Les dommages économiques, liés
notamment au manque à gagner
sur la pêche, sont évalués par les
Nations unies à plus de 13 milliards
de dollars par an, car ces déchets
sont responsables de la mort de plus
de 100 000 mammifères et de plus
de 1 million d’oiseaux marins
chaque année. Plus grave, ce sont
maintenant les larves de moustique
qui ingèrent des particules de plas­
LUCAS SANTUCCI/ZEPPELIN NETWORK
Plastique, le combat du
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
siècle a commencé
tique de 0,0002 centimètre. « Le plus
inquiétant est de voir le plastique s’inviter dans la chaîne alimentaire », explique au Point Brune Poirson,
secrétaire d’Etat auprès du ministre
de la Transition écologique et solidaire, qui a érigé le recyclage de ce
déchet au rang de priorité au G7
des ministres de l’Environnement
qui s’est tenu les 19, 20 et 21 septembre à Halifax, au Canada.
Raz de marée. Bonne nouvelle,
une poignée d’entrepreneurs a décidé de se retrousser les manches
pour contrer ce raz de marée. Le
projet le plus connu, Ocean Cleanup, a été lancé il y a six ans par le
Néerlandais d’origine croate Boyan
Slat. A l’époque, il n’avait pas 18 ans !
Son idée ? Déployer des barrières
flottantes longues de 600 mètres
pour emprisonner dans un grand U
porté par les vents marins les déchets de plastique situés jusqu’à
3 mètres de profondeur. Si l’essai
qu’il mène en ce moment au large
de San Francisco est concluant,
l’étudiant en ingénierie aéronautique compte s’attaquer au continent de plastique situé dans le
Pacifique, aidé de 60 navires recycleurs. L’idée est de vider la moitié
de cette zone de déchets d’ici cinq
ans. Un projet titanesque, mais il
peut compter sur le soutien de Marc
Benioff, le créateur du géant du
cloud Salesforce, ou encore de Peter Thiel, cofondateur de PayPal et
lui aussi milliardaire.
A 12 000 kilomètres de là, à Islamabad (Pakistan), des chercheurs
ont découvert une espèce de champignon – Aspergillus tubingensis –
capable de se nourrir de plastique
grâce au mycélium – son appareil
végétatif –, qui colonise et dégrade
le polyester-polyuréthane. En
Europe, l’Anglais Peter Kohler, à la
tête de la start-up Plastic Tide, a décidé de mener son action dans les
airs. Il a développé une flotte de
drones capables de localiser les endroits envahis de déchets en plastique, pour y lancer des opérations
massives de nettoyage. Les Français prennent leur part dans cet
élan mondial. Notre pays s’est fixé
comme objectif de diviser par deux,
d’ici à 2025, la mise en décharge des
déchets. Comment ? En réduisant
la quantité de plastique, en réutilisant au maximum les produits ou,
à défaut, en les recyclant. « Nous
sommes presque dans le mur, il faut
donc une série de mesures concrètes.
Nous allons par exemple en finir avec
les produits en plastique à usage …
Plastic Odyssey
Il existe deux types
de déchets en plastique Les microplastiques
Les macrodéchets
C’est la forme la plus visible
de la pollution plastique :
sacs, mégots, ballons,
bouteilles, bouchons, pailles...
Le plus grand impact sur la vie marine :
fragments de moins de 5 mm provenant
de grands débris de plastique
décomposés par le vent, le soleil ;
microbilles présentes dans les savons,
crèmes, gels et dentifrices.
Environ 700
espèces marines
menacées par
le plastique
90 %
des oiseaux
de mer ont des
fragments de 50 %
plastique dans des tortues de mer
l’estomac.
ont ingéré du plastique
Les déchets
en plastique
restent en mer
pendant :
Mégot
Sac
de cigarette
5 ans
20 ans
Gobelet
50 ans
Ligne
de pêche
Jusqu’à 600 ans
Les gyres, tourbillons de déchets
Mer
Méditerranée
Atlantique
nord
Pacifique
nord
Atlantique
sud
Océan
Indien
Pacifique
sud
Sources : Rapport WWF pollution plastique en Méditerranée - juin 2018/PlasticsEurope.
Et le plastique devient carburant…
En 2020, le catamaran
partira pour une
expédition de trois
ans autour du monde
3
1 Les déchets en plastique
sont découpés en petits
morceaux
1
2 Les morceaux sont chaufés
à 430°C puis décomposés
en plusieurs éléments
2
3 Les molécules de gazole
et d’essence sont séparées
4
5
23,90 mètres
de longueur
Source : Plastic Odyssey.
4 Le carburant ainsi obtenu
est récupéré pour alimenter
le moteur du bateau
5 Les autres éléments sont
aussi récupérés et utilisés
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 77
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SCIENCES
Pyrolyse. Un an plus tard, installé sur le Vieux-Port de Marseille,
le quatuor présente fièrement
Ulysse, le catamaran qu’ils ont mis
au point. Les ingénieurs travaillent
sur trois innovations majeures. La
première pour gérer le tri : « Il existe
des techniques industrielles efficaces,
mais elles demandent des millions d’euros d’investissement. Nous avons mis
au point un outil qui, à moins de 100 euros, détermine ce qui est recyclable ou
non », explique Alexandre Dechelotte. Dans la même veine que les
machines industrielles de tri, cet
Visionnaire. Boyan Slat
– ici devant le premier
prototype d'Ocean
Cleanup, en 2016 –
compte s’attaquer au
continent de plastique,
situé dans le Pacifique
aidé de 60 navires
recycleurs.
Ils soutiennent
le projet
Ocean
Cleanup
Peter Thiel
Cofondateur
de PayPal.
Marc Benioff
Créateur du géant du
cloud Salesforce.
5 000
milliards
C’est le nombre
de sacs en
plastique utilisés
chaque année
dans le monde,
selon l’Onu.
9 % seulement
sont recyclés.
78 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
outil identifie la composition des
matières plastiques par spectrométrie, une technique exposant ces
objets à une lumière infrarouge.
Ensuite, le plastique recyclable doit
être transformé : « On a créé une extrudeuse, qui moule et transforme le
plastique pour en faire des matériaux
de construction comme des briques, des
plaques, des pavés, des tubes. » Mais,
en bout de chaîne, que faire du plastique non recyclable ? « Aujourd’hui,
on ne sait pas, on le brûle, on l’enterre
ou on l’abandonne dans des décharges
à ciel ouvert. En réalité, on peut l’utiliser une dernière fois ! Si les objets en
plastique ont été fabriqués à partir de
pétrole, on peut les transformer de nouveau en carburant », s’enthousiasme-t-il. La pyrolyse permet cette
transformation : « On chauffe la matière plastique sans oxygène pour
l’empêcher de brûler. Là, les molécules
de polymère se fragmentent, s’allègent,
deviennent liquides, puis gazeuses une
fois portées à 450 degrés. Le gaz est ensuite condensé et crée un liquide, du
diesel et de l’essence. »
Une piste donc, même si ce procédé est émetteur de CO2. « Bien sûr,
ce carburant pollue, mais il est issu de
déchets qu’on ne sait pas traiter autrement. C’est une ressource gratuite, présente partout dans le monde. C’est bien
mieux que d’extraire du pétrole brut
de nappes avec une empreinte carbone
terrible parce qu’il fait le tour de la
Terre pour être raffiné et distribué ! »
s’exclame Alexandre Dechelotte.
Ce jour de la fin septembre, le
bateau flotte fièrement entre deux
voiliers. Deux marins passent, l’œil
interrogateur. L’un d’eux bougonne : « Je ne prendrai pas la mer
avec ça… » Si ce prototype de
6 mètres – qui traite 4 kilos de plastique à l’heure – semble fragile, les
ingénieurs projettent de construire
un catamaran quatre fois plus grand
qui, en 2020, les portera à travers le
monde pendant trois ans. Comme
Solar Impulse – un avion solaire
qui a fait le tour du monde en 2015 –,
les jeunes ingénieurs espèrent pouvoir en faire un « bateau-atelier qui
agira en démonstrateur ». Un moyen
de répandre leurs innovations low
tech, c’est-à-dire facilement constructibles, réparables et réplicables.
« Notre objectif est de voir fleurir
un peu partout des micro-usines de recyclage qui ont deux impacts : traiter
des déchets et créer des emplois », explique Simon Bernard. A chaque
escale, l’équipage travaillera en partenariat avec des acteurs locaux
pour ramasser le plastique, trier et
recycler les déchets sur le bateau,
et transformer les plastiques non
réutilisables en carburant pour
aller jusqu’à la prochaine destination. Fiers, Alexandre et Simon
concluent : « Ce catamaran ne portera pas de voile, on avancera seulement par pyrolyse : ce sera le premier
tour du monde au plastique. » Avec
un espoir à terme : sauver les baleineaux du monde entier §
ANP/AFP – JENS SCHWARZ/LAIF-RÉA – MATT EDGE/NYT-REDUX-RÉA
unique, comme les pailles et gobelets, d’ici à 2020 », explique Brune
Poirson, qui travaille aussi pour
que chaque nouveau produit mis
sur le marché soit pensé pour être
recyclable. La secrétaire d’Etat fait
également pression sur les industriels comme Danone, qui s’est engagé à doubler la quantité de
plastique recyclé dans ses produits
en deux ans.
Son cabinet soutient aussi des
initiatives innovantes comme Plastic Odyssey. Cette association loi de
1901 développe le premier bateau
(voir p.77) qui avance uniquement
grâce aux déchets en plastique
transformés en carburant. Son fondateur, Simon Bernard, 27 ans, un
ingénieur passé par l’Ecole nationale supérieure maritime, a toujours voulu être inventeur.
Baignoires à recycler l’eau, installations de cultures de microalgues,
réhabilitation de savons de Marseille usagers… L’ingénieur ne
manque pas d’imagination. Lors
d’une traversée en avril 2016, l’officier en fin d’études fait escale à
Dakar. « C’est là que j’ai eu le déclic,
explique-t-il. Je voyais du plastique
partout et, sur le port, plein de locaux
cherchaient des petits boulots. Je me
suis dit qu'on pourrait réduire à la fois
la pollution et la pauvreté. » De retour
en France, il fait appel à son ancien
camarade Alexandre Dechelotte,
25 ans. Rejoints par Benjamin de
Molliens et Bob Vrignaud, tout
droits sortis de l’Icam, une école
d’ingénieurs, et grâce au soutien de
Clarins et du Crédit agricole notamment, ils passent de l’idée à sa
réalisation au début de l’année 2017.
…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Les Bonnes Adresses du
Les armes fatales antiplastique
Espion des profondeurs
La Norvégienne Christine Spiten est la cofondatrice
de Blueye Robotics, une entreprise qui a mis au point
le Pioneer, un drone capable d’explorer les fonds sousmarins jusqu’à 150 mètres de profondeur. Doté d’une
puissante lampe led et d’un appareil photo à haute
définition, il retransmet l’état des fonds marins et des
zones où il y a du plastique à enlever à un casque de
réalité virtuelle.
RANMARINE – BLUE EYE – KHANH RENAUD POUR « LE POINT »
Le Pavé est une dalle de sol réalisée à partir de déchets
en plastique collectés dans les décharges du Sénégal
et de France. Jim Pasquet (à g.) et Marius Hamelot (à dr.)
ont convaincu plusieurs entreprises, comme les
Galeries Lafayette, d’utiliser leur nouveau revêtement,
qui permet la traçabilité des plastiques utilisés.
Le but de la start-up parisienne SAS Minimum ?
Recycler 100 tonnes de matériau dans les deux ans
et équiper le sol de l’Elysée l’an prochain !
Engin attrape-tout
L’entreprise danoise RanMarine Technology a mis
au point un petit engin flottant baptisé WasteShark,
pilotable d’un smartphone. Il peut collecter jusqu’à
500 kilos de déchets par voyage de seize heures
dans les ports et rivières. Les engins peuvent aussi
jauger la qualité de l’eau dans laquelle ils baignent.
DU 22/09
GRANDS
Les
Du Sénégal à l’Elysée
AU 20/10
JOURS !
®
Promotions exclusives sur les
literies de grandes marques
André Renault, Bultex, Dunlopillo, Duvivier,
Epéda, Mérinos, Sealy, Simmons, Swiss Line,
Tempur, Tréca...
Matelas TRECA Scapin 140 x 190
1419€
(éco-part incluse 6€)
au lieu de
1882€
(hors éco-part)
Paris 15e sur 500 m2 : 66 rue de la Convention
01 40 59 02 10 - 7j/7 - M° Boucicaut, P. gratuit
Paris 12e sur 300 m2 : 56-60 cours de Vincennes
01 43 41 80 93 - 7j/7 - M° Pte de Vincennes ou Nation
Canapés, armoires lits, dressings, gain de place,
mobilier contemporain : toutes nos adresses sur www.topper.fr
Pour toute parution : 01.44.10.13.64
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CULTUREART
« Bleu II », 1961.
MIGEAT/CENTRE POMPIDOU/RMN/SUCCESSION MIRO/ADAGP, PARIS 2018
GRAND PALAIS/CENTRE POMPIDOU, MNAM-CCI, DIST. RMN-GP
Deuxième partie
du triptyque « Bleu I,
Bleu II, Bleu III », trois
toiles marquées par un
bleu profond (celui du
ciel de la Catalogne) qui
mesurent chacune près
de 3,50 mètres de longueur. C’est la première
fois que Miro s’attaque
à un format aussi monumental. En 1956, il a fait
construire par l’architecte Josep Lluis Sert
un atelier à Palma de
Majorque qui permet
de travailler ce genre
de formats. Ce goût du
très grand vient certainement de son voyage aux
Etats-Unis en 1947, où les
espaces et l’art se voient
en géant. C’est le vide,
l’espace qui peuplent ici
les toiles, ponctuées
de ces emblématiques
signes noirs et rouges
évoquant peut-être
un spectacle aperçu
à travers l’œilleton d’un
microscope, à moins que
ce ne soit d’un télescope.
80 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Miro,
le rêveur éveillé
150 œuvres, dont certaines inédites en France :
le Grand Palais abrite la rétrospective
du plus lunaire des peintres. Explication de toiles.
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 81
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CULTUREART
« La ferme »,
1921-1922
« Le carnaval
d’Arlequin »,
1924-1925
Joan Miro souhaite
atteindre « l’absolu
de la nature » en se
défaisant des détails
inutiles de la réalité.
Cette toile a été
peinte dans son atelier de la rue Blomet,
à Paris, alors qu’il
essayait de capter
les hallucinations
que provoquait chez
lui la faim. « Il s’agissait d’approfondir le
côté magique des
choses. » Le chat, stylisé, est présent dans
son atelier. Par la fenêtre, on aperçoit le
triangle noir qui correspond à la tour
Eiffel. L’échelle symbolise l’élévation ou
la fuite et la sphère
incarne la Terre, tandis qu’une infinité
d’insectes – ils l’ont
toujours fasciné –
animent l’ensemble.
82 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
NATIONAL GALLERY OF ART, WASHINGTON/SUCCESSION MIRO/ADAGP, PARIS 2018 –
ALBRIGHT-KNOX ART GALLERY, BUFFALO/BRENDA/SUCCESSION MIRO/ADAGP, PARIS 2018 BIEGER AND TOM LOONAN
C’est en jouant aux
dés contre un autre
écrivain, John
Dos Passos, qu’Ernest
Hemingway gagne
cette toile qui appartient aujourd’hui à
la National Gallery
of Art, à Washington. Il disait : « Jamais
je ne voudrais l’échanger contre un autre
tableau au monde.
Il y a là-dedans tout
ce que vous sentez de
l’Espagne quand vous
y êtes et tout ce que
vous sentez quand
vous n’y êtes pas et
que vous ne pouvez
pas y aller. » JeanLouis Prat explique
que « c’est là que Miro
trouve sa vérité, qui
échappe à toute école.
Il décrit les paysans,
les animaux. Il a
le souci extrême du
détail. Remarquez
le bleu du ciel et le
brun de la terre qu’on
retrouvera dans toute
son œuvre ».
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
PAR JUDITH BENHAMOU-HUET
Contemplatif. C’est à Mont-roig que le jeune Joan
devient un contemplatif des paysages, qui vont donner naissance à sa verve singulière. C’est là également
qu’il décide de se consacrer définitivement à la peinture. « Ce paysage avec ses astres dans le ciel nocturne ;
avec ses objets, ses outils de paysan, dont il se servira pour
nombre de ses sculptures ; avec ses innombrables insectes
et les animaux de la ferme, si présents aussi dans ses œuvres.
Mont-roig lui offre les sujets qu’il abordera tout au long de
sa vie », explique dans le catalogue Rosa Maria Malet,
l’ancienne directrice de la Fondation Miro.
Le peintre commence donc par des représentations
minutieuses et détaillées de la vie locale : « Plus une
chose est locale, plus elle est universelle », observe-t-il. Par
la suite, sa fréquentation à Paris des surréalistes va
légitimer de nouvelles formes. Il schématise ses sujets. Il observe l’infiniment petit de sa terre – « un brin
d’herbe est aussi gracieux qu’un arbre ou qu’une montagne » – et imagine l’infiniment loin, des choses qui
se passent dans le ciel, l’Univers, codifiant la réalité
comme un poète décrirait ses visions. « Miro fait de la
poésie en peinture », insiste Jean-Louis Prat. En 1936, Miro
déclarait justement : « Je ne fais aucune différence entre
peinture et poésie. Peinture et poésie se font comme on fait
l’amour ; un échange de sang, une étreinte totale, sans aucune
prudence, sans nulle protection. » L’étreinte totale de
l’imaginaire pour un artiste qui n’a pas peur de raconter ses rêves. Joan Miro faisait l’amour en peinture §
Jusqu’au 4 février 2019, au Grand Palais. www.grandpalais.fr.
Catalogue (RMN-Grand Palais, 304 p., 45 € ). A lire également :
« Les constellations de Varengeville », d’Adrien Goetz
(RMN-Grand Palais, coll. « Cartels », 104 p., 14,90 €).
Design : Thomas Amouroux / Théâtre du Châtelet. Pablo Picasso (1881-1973), Acrobate à la boule, 1905, huile sur toile, 147 x 95 cm, Moscou, The Pushkin State Museum of Fine Arts © Image The Pushkin State Museum of Fine Arts, Moscow © Succession Picasso 2018.
A
u commencement était le paysage. Pour comprendre le peintre espagnol Joan Miro (18931983), il faut d’abord regarder ses paysages du
village de Mont-roig, en Catalogne, là même où sa famille possédait une ferme dans laquelle il séjourna et
se rétablit en 1911 de la typhoïde. Non pas qu’il ait
seulement vécu là. Il a fini ses jours sur l’île de Majorque,
où il possédait un atelier. Il a aussi beaucoup résidé à
Paris, rue Blomet, dans le 15e arrondissement. Pour la
petite histoire, un énorme bronze de
son invention, « Oiseau lunaire », est « Je ne fais
tous les jours escaladé par les enfants
aucune différence
du quartier – les plus chanceux qui
soient – dans le square situé en face de entre peinture
son ancien atelier parisien. Il a offert et poésie. Peinture
cette sculpture d’une valeur de plu- et poésie se font
sieurs millions d’euros à la ville en 1974.
comme on fait
Mais pour revenir à la genèse de la
création chez Miro, retournons donc l’amour. »
à Mont-roig. Jean-Louis Prat, le com- Joan Miro, en 1936
missaire de la rétrospective consacrée
à l’Espagnol au Grand Palais, composée de 150 œuvres,
raconte : « Pour Miro, la nécessité consiste à exprimer ses
rêves. Il dit qu’il ne rêve pas la nuit. Il rêve lorsqu’il travaille.
Son univers prend naissance sur sa terre de Catalogne. »
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 83
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CULTUREMUSIQUE
« Les huguenots »,
de Meyerbeer (en
médaillon), dans
la mise en scène
tout en contrastes
d’Andreas Kriegenburg, à Paris.
Meyerbeer, le père de l’opéra « des riches »
Joués 1 120 fois à Paris jusqu’en
1930, « Les huguenots » reviennent
à Bastille, réveillant l’histoire du
créateur de l’opéra dit à la française.
qu’à se « rompre les gants », à applaudir le sensationnel. Meyerbeer
lui en donne, et invente le grand opéra. Ecrivant ses « Huguenots », on réunira les sept chanteurs les plus chers du monde autour de Jean de Reszke, le bel idéal du lyrisme fin XIX°. Rien n’aura
découronné cela, ni Gounod ni Verdi, survenus entre-temps, et
moins encore Wagner, si peu public – mais tous y ont appris ce
goût de coûter, devenu le credo de l’opéra public.
Le règne de Meyerbeer aura duré plus longtemps que lui,
PAR ANDRÉ TUBEUF
mort en 1864. Peu à peu, il disparaît des affiches : la Scala de Mil inventera, imposera un nouveau credo d’opéra : « Je coûte, lan dès 1898, New York en 1914, Londres en 1927. Paris, qui a
donc je suis ». En vrai, il s’appelait Jakob Liebmann Meyer Beer, affiché « Les huguenots » 1 120 fois, les monte une dernière fois
né à Berlin en 1791 au sein d’une famille opulente de sucriers. en 1930 : pour le chic de O’Sullivan et de Georges Thill, ténors.
Nom un peu long, de toute façon difficile à porter. Il le contrac- Ultime bastion : Berlin. Début 1933, on y remonte « Les huguetera en Meyerbeer en 1812. Et Jakob s’italianisera en
nots », sans se douter que le nazisme va y mettre bon
Giacomo quand le challengeur allemand partira à
Chœurs en cos- ordre. Meyerbeer vient en tête des proscrits : MenMahler.
la conquête de l’Italie, patrie d’un chant qui est d’abord
tumes, figurants delssohn,
Périmé par la mode, périmé surtout par l’afflux
chaleur. Rassuré par un succès prometteur, Meyerbeer
pour la montre, d’un sensationnel qu’on n’a plus besoin d’aller cherlance alors le « A nous deux, Paris ! » de tous les Rastignac de l’époque.
ballets ajoutés… cher au théâtre, ce qui fut longtemps le comble du
L’apatride débarque en 1825 dans une France que
chic va connaître la pire des agonies : l’avilissement.
Tout cela est
dirige un monarque bourgeois, pas mécontent que
Partout où il se trouvera encore un ténor, mal fagoté,
le spectaculaire en scène soit tout ce que l’opéra ap- du spectaculaire, mais péremptoire, pour lancer « la note », un public
du jamais-vu. sans gants continuera de l’applaudir à s’y rompre les
porte de révolutions. Sur fond de possibles bûchers,
à grand renfort de sensationnel et de voix, Meyerbeer
mains. Pauvre Meyerbeer ! Le voici devenu dernière
crée « Robert le Diable », en 1831. Puis en 1836 « Les hugue- ressource d’un opéra dit à la française, mais surtout national,
nots », avec leur Saint-Barthélemy en scène, mais aussi le bain où un cocorico se cache à peine.
Une rue porte son nom tout près du Palais Garnier, comme
des dames de la reine Margot à Chenonceau.
Schématisation et monumentalité : à ce trait grossi et simpli- ceux d’Auber, Scribe et Halévy, mais plus discrète. Eux tous ont
fié Meyerbeer s’enflammait comme à l’épique. Sa mélodie y pre- fait Paris capitale du monde. Meyerbeer s’est tenu en retrait. Son
nait de l’élan. Sûrement il voyait d’abord théâtre, là il dilatait son succès lui faisait-il peur ? Cette « rue Meyerbeer » est donc une
idéal musical, où l’époque lui permettait de faire ruisseler l’ac- issue inattendue pour ce gosse de riches, correct en tout, qui
cessoire. Longueurs, tunnels, qu’importe : chœurs en costumes, s’est assuré un triomphe dans le voyant, mais jamais n’a fait ce
figurants pour la montre, ces ballets, enfin, ajoutés, incongrus triomphe voyant §
dans le feu du drame… Tout cela est du spectaculaire, du jamais-vu. « Les huguenots », de Giacomo Meyerbeer, à l’Opéra Bastille,
Le public est cossu, toujours oisif et souvent rentier, il ne demande jusqu’au 24 octobre 2018.
84 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
AGATHE POUPENEY /OPERA DE PARIS – BIANCHETTI/LEEMAGE
I
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
7h-9h
Deux heures d’info
avec Nikos Aliagas
Avec Audrey Crespo-Mara, Nicolas Canteloup, Jean-Michel Aphatie
et toute la rédaction.
Du lundi au vendredi
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CULTURELIVRES
Confrontation.
En octobre 2017, Kamel
Daoud a passé une nuit
au Musée national
Picasso-Paris, qui
présentait « Picasso
1932, année érotique ».
Ici (photomontage),
l’écrivain entre ces deux
chefs-d’œuvre que
sont « Le rêve » (à g.,
peint le 24 janvier 1932)
et « Le repos » (à dr.,
22 janvier 1932).
L’écrivain a passé une nuit
enfermé au musée Picasso.
De ce face-à-face avec le
Minotaure de l’art, il tire une
rêverie coupante et scintillante sur la femme et le désir.
PAR MICHEL SCHNEIDER
P
aris est une fête, on le sait depuis Hemingway.
Voici que Kamel Daoud corrige : Paris est une
femme. Bouches de métro, hanches des ponts,
mystère des musées… Premier à prendre ce risque,
avec la complicité de Laurent Le Bon, président du
Musée national Picasso-Paris, l’écrivain a accepté de
se laisser enfermer toute une nuit en compagnie de
86 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Picasso et de son harem. L’exposition s’appelait « Picasso 1932, année érotique » et tournait autour de la
figure de Marie-Thérèse Walter, que Picasso, âgé de
50 ans, rencontra alors qu’elle n’en avait que 18.
Un dispositif minimal, propice aux rêves (et aux
cauchemars) : une nuit entière, un lit de camp, un panier-repas, un écrivain seul face aux tableaux. Un protocole simple comme celui d’une psychanalyse : le
patient affronte ses fantasmes et ses angoisses en faisant défiler images, mots et souvenirs. « Peu habitué au
monde des images », Daoud a accepté l’expérience, une
sorte de performance dont il fut à la fois le sujet, l’objet et le témoin. Il en revient avec un bel essai, une
sorte d’« autoportrait aux tableaux ». Il raconte sa « nuit
sacrée », dans laquelle il regarde une à une ces toiles
« comme autant de versets », l’expression fera frémir plus
d’un sectateur du Coran. Il s’imagine dans la peau d’un
certain Abdellah, « chargé de blesser l’Occident au cœur
de son cœur : ses collections d’art », personnage
SIPA – PHILIPPE MATSAS/LEEMAGE
Daoud, voyeur de nuit
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
« Le peintre dévorant
la femme », de Kamel
Daoud (Stock,
collection « Ma nuit au
musée », 140 p., 17 €).
A paraître le 3 octobre.
EXTRAITS
La nuit sacrée
Les gardiens sont affables et m’expliquent comment je peux
me mouvoir dans ce palais, qui il faut appeler et à quelles
heures se font les rondes de l’esthète « arabe ». Il y a un lit de
camp sur le côté de l’escalier central, un panier-repas et toute
la nuit pour prier ou écouter. On me fait visiter d’abord les
lieux, l’exposition érotique. Le titre est séducteur : « Picasso
1932, année érotique ». La nuit va être longue, elle vaudra
mille heures en temps de mon pays. Il fait froid dans la galerie, les murs sont blancs comme l’impasse de l’au-delà …
Gallimard
présente
LAURENCE COSSÉ
NUIT
SUR LA NEIGE
rom a n
Photo F. Mantovani © Gallimard
manifestement inspiré d’Abdallah E-H, l’assaillant présumé
de l’attaque du Louvre du 3 février 2017. Picasso vu par les
yeux d’un djihadiste qui y retrouverait « les impasses meurtrières de sa géographie » et « les violences qui le ciblent ou qu’il perpétue » ? Se peindre avec des mots comme Picasso avait peint
sa fureur érotique devant la chair des femmes qu’il avait dévorées, et pas seulement du pinceau ? L’écrivain déambule
entre des parallèles infinis. Il confirme son diagnostic troublant (fait après les événements de Cologne du 31 décembre
2016) sur le djihadisme comme pathologie sexuelle où des
hommes en mal de femmes se jettent dans l’islamisme violent
et parfois exterminateur, par réaction à leurs frustrations
sexuelles. Comme le rappelle souvent Daoud, le terroriste est
un terrorisé. Par la femme, insiste-t-il, à la fois magnifiée et
avilie, source de bonheurs et puits de péchés. Picasso érotique
lui apparaît comme l’anticipation de la promesse de houris
après la mort, sauf que le paradis, c’est ici et maintenant. La
peinture est un voile qui met à nu ce qu’il prétend cacher : le
désir, la mort. Pourquoi ferme-t-on les yeux dans l’amour et
les ouvre-t-on dans le sexe, ce devrait être le contraire, suggère
Daoud. Parce que, si l’on parle de petite mort – pour l’homme
en général –, c’est pour oublier ce que Baudelaire énonce : pour
les deux partenaires – ou adversaires –, les deux protagonistes
– ou antagonistes –, « il y a dans l’acte d’amour une grande ressemblance avec la torture ou avec une opération chirurgicale ».
Source de toute vie, l’érotisme est aussi porteur de violence,
sinon de mort, c’est la leçon de Picasso que certains ne voudraient pas entendre. Pour le peintre, il s’agit de mourir de désir ; pour son visiteur du soir de culture arabo-musulmane
(Daoud, qui revient vers son enfance dans un village de l’Oranais, se reconnaît dans les impasses du désir masculin qu’impose cette éducation), il s’agit d’effacer le désir chez l’autre ou
de devoir mourir pour tenter de combler le sien. Refusant le
sexe exhibé de l’ Occident comme le sexe nié du monde musulman, Daoud chemine sur une voie étroite. Saluons son
courage et espérons que d’autres expériences suivront, on
l’espère, tant est réussi ce pari de confier aux images d’un
autre le soin de raconter une part de votre propre histoire §
GALLIMARD
LAURENCE
COSSÉ
Nuit sur la neige
ROMAN
« Un flacon de romanesque pur.
Laurence Cossé dessine des courbes de
destins brisés. Des jeunes gens qui avaient
de grandes espérances. Certains sont trop
purs, sensibles. D’autres, trop endurcis,
semblent perdus pour l’amour, blessent pour
éviter d’être blessés. Mais qui sait le fond
des êtres ? »
Astrid de Larminat, Le Figaro Littéraire
« Servie par un style impeccable, la beauté
du roman est dans ses pages de neige. Une
étrangère habile sur des skis, mais aux yeux
faussement limpides, le village emprisonné
plusieurs jours dans la brume épaisse, le
fracas sourd d’une avalanche meurtrière, le
drame, le froid, le silence. C’est très beau. »
Jean-Marie Planes, Sud-Ouest
gallimard.fr I facebook.com/gallimard
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CULTURELIVRES
« Picasso (…)
est une tempête
figée sous verre,
l’immobilisation
d’un ébat.
J’ai donc laissé le
silence s’installer,
j’ai effacé mes
tablettes, j’ai mis
de côté mes
appréhensions
et j’ai regardé ces
toiles, une à une,
comme s’il s’agissait de versets. »
Kamel Daoud
et les toiles sont des étoiles gribouillées et mâchées. Si j’ai accepté, c’est pour une unique raison :
l’érotisme est une clé dans ma vision du monde et de
ma culture. Les religions sont l’autodafé des corps et
j’aime, dans ce mouvement obscur de la dévoration
érotique, la preuve absolue que l’on peut se passer des
cieux, des livres et des temples. L’érotisme est la permanence de l’homme, la preuve que l’au-delà est un
corps que l’on a sous la main et dans le ventre, ici et
pas « après », que le sens du monde va dans celui de
mes rencontres et que tout l’art est le souvenir d’un
moment, la tension vers une bouche, une fente ou un
Ailleurs. L’érotisme est une clé, depuis longtemps
dans ma vie, pour comprendre mon univers, mes
nœuds, les impasses meurtrières dans ma géographie,
les violences qui me ciblent ou que je perpétue. Si les
monothéismes en veulent si violemment à mon sexe,
c’est qu’il est l’outil de mon salut, sans eux, dans le
sens contraire de leurs vœux et lois. Il est ma fortune
et mon mystère contrit. Je le creuse, il me creuse le
ventre. Picasso est donc une halte dans ce voyage à
travers les cieux des sens. Je vais l’interroger, me balader dans sa peau étendue comme un linge au vent,
farfouiller dans son angoisse colorée. C’est une tempête figée sous verre, l’immobilisation d’un ébat. J’ai
donc laissé le silence s’installer, j’ai effacé mes tablettes,
j’ai mis de côté mes appréhensions et j’ai regardé ces
toiles, une à une, comme s’il s’agissait de versets.
…
Anthropophagie érotique
Cette nuit d’octobre au musée, à Paris, cœur de l’Occident, j’ai pressenti, étrangement, comment un
homme pouvait manger une femme, réellement, dessiner son crime, le confesser et être admiré pour ce
cannibalisme déstabilisant. J’y entrevois les règles de
ce repas démesuré, exposé sur les murs blancs, en
forme de calendrier. Il commence à Paris, par la rencontre du peintre, due au hasard, avec une jeune
femme de 18 ans, en janvier 1932. Le cycle carnivore,
88 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Le contre-nu
L’Occident est un corps de femme, un désir qui me
torture car, hors de la portée de mon appropriation,
une nudité exposée en milliards de signes et d’images,
spectacles et cultures. Une décomposition morale,
une recomposition artistique.
Marie-Thérèse Walter, la femme aux mille corps
de Picasso, est aussi mon histoire jamais vécue, attendue. Je n’ai vu une femme entièrement nue que
vers mes 25 ans. Avant, elle était une histoire éparse :
un téton brun à 14 ans, une cuisse en été lors du retour d’une cousine émigrée en France, la croupe
d’une femme dans une publicité diffusée sur une
télé espagnole quand on a réussi à capter ces chaînes
durant mon adolescence, des lèvres luisantes sur la
couverture d’un livre quand j’avais 9 ans. L’obsession de la virginité interdisait l’accès à l’entrecuisse
des jeunes filles embrassées, on vivait le sexe comme
un monde invisible et pesant, loi de la gravité première, trou noir qui courbe tout, y compris les mots
quand on s’en approche un peu trop.
PHOTO JOSSE/LEEMAGE
Dévoration.
« Nu couché »,
peint le 4 avril 1932
à Boisgeloup.
au fil des toiles et études, hésite, tâte la chair de l’amante,
s’enfonce dans la désarticulation et la clandestinité
de la vie du peintre qui cache son secret à son épouse,
puis se reconstitue, devient dur, palpable comme
corps, partage l’intimité du peintre qui décrit ses obsessions, puis se purifie en monstruosités et aboutit
à l’apaisement. L’orgasme invraisemblable dure un
an, plein. De janvier à décembre de cette année-là.
L’exposition est ordonnée comme un journal, disaient tous les prospectus. D’ailleurs, Picasso aime
bien raconter que peindre c’est entretenir un journal,
c’est-à-dire baliser le temps, le cadencer, le domestiquer, en faire un rythme choisi, pas un cycle subi.
Peindre est une horloge malléable au bout des doigts,
un animal apprivoisé, une respiration. L’exposition
commence par une femme endormie, un corps en
attente, une proie immobilisée. La toile s’appelle
« Le rêve ». Elle aboutira à la monstruosité du repos
post-coïtal avec le « Nu couché à la mèche blonde ».
Les deux toiles, celle du début comme celle de la fin,
entament et ferment le cycle sur le rêve, l’endormissement. C’est une parenthèse, ou l’entrée et la sortie
d’un cycle de mûrissement. Un voyage qui part des
yeux jusqu’au palais de la bouche. De la consistance
aveugle jusqu’au goût invisible. Comme tout ce qui
est à dévorer. « La dormeuse au miroir » donne à voir
une femme dont on peut oublier tout sauf l’essentiel : elle offre son cou à quelqu’un. L’offrande est soulignée par le reflet du miroir qui en retient le geste et
le double pour insister. La courbe du cou se répète
partout, en écho, sur le reste du corps, en conditionne
le centre de gravité, rejette le visage dans l’arrière-plan.
La position des bras accentue le désarmement du modèle. Un pénis géant se pose sur la clavicule, pénétrant la femme de part en part. La jeune fille n’est plus
qu’une jugulaire sous cette possession.
Oui, c’est de l’anthropophagie érotique. J’ai une
nuit pour le prouver.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Catherine MEURISSE
« Les flles, la
campagne sera
votre chance » ont
dit les parents. Alors
Catherine Meurisse a
grandi à la campagne.
Avec l’humour qu’on
lui connaît, elle
raconte les lieux de
son enfance et l’imaginaire qui s’y déploie.
Les Grands Espaces,
comme La Légèreté,
son précédent album,
l’atteste : la nature
et l’art - tout ce qui
pousse, tout ce qui vit
envers et contre tout,
seront une chance.
Une fin parfaite
Picasso a dessiné une version désirée de sa propre mort
dans « Nu couché à la mèche blonde ». Une fin pleine
de délicatesse. Une femme se repose, pleine, comblée,
et écoute les bruits de sa peau. Dans son ventre un
homme enroule son sexe, se confond, redevient
courbes. Le « Nu couché à la mèche blonde » est une
merveille de l’apaisement. C’est une fin parfaite, ovale,
sphérique, comme une source d’eau. Le corps est délimité par des traits mais il reste transparent aux couleurs de son environnement, comme une eau. Le visage
est celui d’un couple mais aussi celui d’une seule personne. Cet être est à la fois vu de dos, de face, de l’intérieur, en contre-jour du reste du monde. Je peux
rester des heures à contempler cette toile, comme si
je suivais des traits rugueux avec le bout de mes doigts §
Julie BIRMANT
et Clément OUBRERIE
La jeune et célèbre
romancière Renée
Stone se rend en
1930 au couronnement de l’Empereur d’Éthiopie à
Addis-Abeba.
Elle y fait la
connaissance de
John Malowan,
un étrange jeune
homme, et se
retrouve bientôt
mêlée avec lui à
une sombre affaire
qui les entraînera
aux confns du
Moyen-Orient…
Au rayon bande dessinée
« Une femme
se repose,
pleine, comblée,
et écoute les
bruits de sa peau.
Dans son ventre
un homme
enroule son sexe,
se confond,
redevient
courbes. »
Pierre-Henry GOMONT
Thomas GILBERT
APPOLLO et TEHEM
Coureur, menteur,
buveur, noceur…
Gabriel Lesaffre a
toutes les qualités.
Un jour, il tombe
amoureux. Coup
de foudre, mariage,
trois enfants…
Gabriel s’ennuie
vite. Il plaque tout,
disparaît durant
cinq ans. De
retour, il emmène
avec lui ses deux
aînés en Afrique
équatoriale. Pour
eux, une nouvelle
vie bigarrée et
frivole commence…
Elle s’appelle
Abigail Hobbs
et elle a 17 ans.
Elle habite Salem.
Demain elle sera
morte, pendue
avec 20 autres
jeunes femmes de
sa ville pour sorcellerie. Une plongée
passionnante et
terrifante dans
l’univers étriqué
et oppressant de
cette tristement
célèbre colonie
de NouvelleAngleterre, au
XVIIe siècle.
1941, île de La
Réunion. Au lycée
Leconte de Lisle
que fréquente
la bourgeoisie
coloniale, une
grande amitié naît
entre Charles et
Lucien, un nouvel élève. En une
année scolaire,
les deux copains
se laissent
emporter par
les fulgurances
de l’adolescence
et les soubresauts
de l’histoire
en marche.
www.dargaud.com
© Meurisse - Dargaud 2018
Musée-mosquée, imam-femme
Ma nuit dans ce musée est un tête-à-tête. C’est une
mosquée mais dont le meneur de prière, l’imam, est
une femme. Impensable et hérétique selon la Tradition. Une femme ne mène pas de prière car elle est
impure une partie du mois, elle vaut la moitié de
l’homme et, selon un hadith prêté au prophète Mahomet, « les gens qui délèguent leurs affaires et règnes à une
femme périront ». La femme est née de l’homme qui
est né d’une poignée de main divine dans l’argile et
l’eau. Elle est au bas de l’ordre des émanations. Plus
intimement, le corps de la femme est une bifurcation
sur le chemin qui mène vers Dieu. Une halte, une
possibilité de pétrification. Elle renvoie, en miroir,
l’image du corps de l’homme, de sa pesanteur, sa chair,
sa condition terrestre, son besoin de sols. Elle ne peut
intercéder pour une prière, c’est-à-dire pour une dé-
sincarnation. La mosquée est le musée de l’éternité,
avec sa coupole, son tapis nu, ses murs sans images,
l’antre et le mihrab, l’autel des prêches. Sa sobriété
est la condition de sa métaphysique. Dessiner, c’est
une prière durant laquelle on se jauge à un Dieu. (…)
Je reste des heures dans ce lieu, à côté de la loge des
gardiens qui m’apportent gentiment un café. Contemplant les insomnies de ce peintre fougueux, ses toiles
qui sont ses paupières qui ne se referment pas, songeant à l’impossibilité du musée dans ma culture,
quoi qu’en disent les narcisses de ma géographie.
© Dargaud - Dargaud Benelux 2018
Alors la femme n’a été qu’un demi-corps pendant
longtemps à l’université, une poitrine, une sorte de
centaure posé sur un socle de tissu. Sculpture d’une
tête avec des seins gonflant les joues du monstre désiré, nature morte : buste, coupe et palette, nature
morte devant une fenêtre, décapitée. Certains imams
préconisent aujourd’hui, pour plaire à Dieu, de ne
coucher avec sa femme que dans l’obscurité totale,
derrière un rideau ou une toile, dans le tâtonnement,
consommant cette dépossession, cet art du contre-nu.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CULTURELIVRES
Retrouver
le « vert paradis » ?
Trois ans après son adieu
à « Charlie », Catherine
Meurisse retourne à
l’enfance. Rencontre.
PAR ROMAIN BRETHES
D
ans les dernières pages de « La légèreté », pour laquelle elle a reçu le prix Wolinski de la BD du
Point en 2016, le lecteur avait quitté Catherine
Meurisse réconciliée avec la beauté des choses. Les
jardins de la villa Médicis, l’illumination du Caravage,
le compagnonnage de ce bon vieux Marcel (Proust)
avaient permis à la dessinatrice de reprendre le fil
d’une vie brusquement interrompue le 7 janvier 2015,
où un chagrin d’amour avait retardé son arrivée à la
funeste conférence de rédaction, lui sauvant probablement la vie. L’adieu à Charlie avait été douloureux,
entre les deuils impossibles de Charb, Cabu, Wolinski,
Tignous, Honoré et leurs amis, et le départ, inévitable,
mais non sans heurts, de cette famille qui n’en était
plus vraiment une. Aussi « Les grands espaces », sa
nouvelle bande dessinée, pourrait passer pour une
sorte de « Meurisse année zéro ». « C’est plus compliqué
que cela, précise-t-elle. J’ai eu l’idée de faire ce livre il y a
quatre ans. J’étais encore à Charlie, on travaillait vraiment beaucoup, le journal allait mal. Je ne pouvais pas
90 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
m’éloigner de Paris et, au milieu de ce chaos urbain, la nature me manquait. » Mais le projet n’aura pas le visage
que Meurisse s’était imaginé : « Mon propos était à l’origine beaucoup plus pamphlétaire, plus sarcastique, très
Charlie. Je parlais d’une France rurale et défigurée, de
l’agriculture productiviste, cela faisait bien rigoler Charb
et Wolinski ! » Surtout, comme elle le raconte dans « La
légèreté », la sidération après la tuerie de Charlie lui
avait fait perdre la mémoire et nombre de ses souvenirs d’enfance : « Il fallait que je retrouve ce temps perdu,
ce que m’a permis “La légèreté”. Et là, toute rage avait disparu. Lorsque j’ai repris mes notes d’avant Charlie, je ne
m’y reconnaissais plus. Plutôt qu’une critique politique, qui
n’avait plus grand sens, le retour à mon enfance dans les
Deux-Sèvres s’est alors imposé, à l’instinct. »
Vertige. « Les grands espaces » sont d’abord un enchantement, à l’image de ces planches qui évoquent
« le vert paradis des amours enfantines » de Baudelaire.
L’inventaire des espèces végétales qui entourent Catherine et sa sœur a aussi des allures de parade rimbaldienne enluminée par un trait qui convoque tantôt
Corot, tantôt Watteau : « Pour la première fois, je n’ai pas
fait mes propres couleurs, et je suis passée de la plume au
crayon à papier. C’est peut-être curieux pour une bande
dessinée qui parle de la nature et de ses teintes infinies, mais
c’était un moyen de sortir un peu de moi-même. J’ai donné
à ma coloriste, Isabelle Merlet, des photographies de ma
campagne à différentes saisons, de tableaux que j’aimais.
JULIEN FAURE/LEEXTRA POUR «LE POINT»
Bucolique.
Après « La légèreté »,
qui traçait la
reconquête de son
identité perdue à
la suite de la tragédie
de « Charlie Hebdo »,
la dessinatrice revient
avec « Les grands
espaces » (Dargaud).
Pour la couverture, je lui ai glissé une peinture de Poussin,
avec ce bleu sublime qui tire vers le jaune. » Il y a quelque
chose du Valois de Nerval dans la peinture des DeuxSèvres par Catherine Meurisse. On ne sait qui parle, de
l’adulte ou de l’enfant, dans cette douce rêverie. Mais
cette Thébaïde n’a rien d’un monde édulcoré : le sexe et
la mort, Eros et Thanatos, encore, y sont omniprésents.
Les petits prétendants de Catherine, qui la trouvent
« belle de loin et pas si moche de près », sont travaillés par
la puberté, certaines fleurs ressemblent à un appareil
génital féminin (Meurisse est aussi l’auteure de « Scènes
de la vie hormonale », qui ont fait rougir des lecteurs
avertis), et l’inscription apparue au détour d’une page,
« Et in Arcadia ego » (« Moi la mort, je me trouve également en Arcadie »), est un memento mori qui rappelle le
vertige existentiel ressenti par Meurisse après l’attentat. Quant à la satire et au mauvais esprit, ils s’invitent
à l’occasion : Catherine connaît ainsi sa première déception artistique quand sa proposition pour illustrer
le Festival du cabécou (un fromage local) a été refusée.
La chèvre anthropomorphe qu’elle avait peinte en hommage à Courbet ressemblait trop, d’après les membres
de l’organisation, à… Ségolène Royal ! Chassez le naturel Charlie, il revient en bêlant. Catherine Meurisse
concède : « Ce refuge imaginaire, c’était celui de mes parents
plus que le mien. C’est ce que me répète le nain de jardin dans
ma bande dessinée : un jour, il me faudrait quitter mon Paradou [Zola désigne ainsi un jardin luxuriant dans “La
faute de l’abbé Mouret”, NDLR] pour raconter mes propres
histoires. » Ce qui ne l’empêche pas, de temps en temps,
de dessiner une porte et de s’enfuir dans son Paradou,
loin, très loin du bruit et de la fureur des hommes §
@lemiroircreation
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
« Les grands espaces », de Catherine Meurisse
(Dargaud, 92 p., 19,99 €).
Londres, 1908. Une suffragette,
un médecin anticonformiste
et un aristocrate excentrique.
Chacun est un rebelle. Ensemble,
ils feront trembler l’Angleterre.
« Éric Marchal est
le Ken Follett français. »
DARGAUD
Le Figaro
Respiration. La dessinatrice de presse et auteure de BD, à Paris.
Anne Carrière
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CULTURELIVRES
La nature sauvage de Serge Joncour
D
Joncour recontextualise la question
de notre aliénation
à l’ère des jeunes
loups de la
génération des
« digital natives ».
’abord il y a ce couple, si contemporain, si vrai.
Franck, le narrateur, producteur de cinéma, plus
ou moins volontaire pour suivre son épouse,
Lise, dans un trip « déconnexion totale » qui ne lui
ressemble pas. Chez lui, tout est citadin. Ses manières, son humeur, son polo rose. Mais, après vingt
ans d’un mariage aux couleurs forcément délavées,
la maladie est venue frapper Lise, bouleverser le traintrain du couple et transcender ce mari imparfait désormais investi de la mission de protéger sa moitié.
Et voilà ce pauvre Franck au volant d’un 4 x 4 de
location trop gros en direction du Lot, pour mettre
au vert cette épouse qui se sent persécutée par les
« ondes » du monde moderne. Là-bas, en effet, dans
une maison de location posée telle une « île au milieu
d’un océan vert insondable », ni wi-fi, ni e-mails intempestifs, ni 4G. Le vide. En revanche, un chien.
Mystérieux. Un cerbère bien plus familier des lieux
que ce couple exogène, posé là comme un cheveu
sur la soupe. Et ce molosse, prénommé Alpha par
Franck – comme le mâle prédateur – et Bambi par
Lise – vous mesurez le fossé entre eux – ne va pas
tarder à les mater.
Mais ce n’est là que la première voix de Serge
Joncour. L’animal littéraire, bien connu depuis son
roman « Repose-toi sur moi », prix Interallié 2016,
signe ici son 15e livre, où il ajoute un étrange personnage qui arrive à un siècle d’intervalle. Il s’agit, en
pleine mobilisation, en juillet 1914, de Wolfgang
Hollzenmaier, Allemand de nationalité et dompteur
de fauves de métier. Le « Boche » trouve refuge dans
Allégorie. Avec « Chien-loup », l’auteur sonde la barbarie moderne.
cette maison, jusqu’à ce que les villageois explosent
de cette haine profonde qui voit en l’étranger le signe
d’un « dérèglement de tout », un vecteur d’« enfer ».
Ainsi Joncour, à mi-chemin entre « Le loup et le
chien », de La Fontaine, et « Sur les falaises de marbre »,
de Jünger, recontextualise-t-il la question de notre
aliénation à l’ère des jeunes loups de la génération
des digital natives et de la barbarie des nouveaux prédateurs, Gafam ou Neflix. Un roman allégorique qui
revisite les éternels rapports de force omniprésents
dans la Nature, dont notre nature profonde à nous,
méchamment « bêtes » § JULIE MALAURE
« Chien-loup », de Serge Joncour (Flammarion, 480 p., 21 €).
«J
Incisive. L’« Arcadie »,
d’Emmanuelle Bayamack-Tam : une satire
de nos temps troublés.
e suis bien forcée d’admettre que l’homme de ma
vie a plusieurs vies et que, dans l’une d’elles, il
est l’amant de Victor Ravannas, qui ne le mérite pas mais qui y a droit quand même alors que je me
morfonds. » Farah, 14 ans, est folle amoureuse d’Arcady, le fondateur de Liberty House, communauté
libertaire où elle vit, en famille. Sa grand-mère, naturiste lesbienne, son père, « à moitié demeuré », et sa
mère, « électrosensible », se sont réfugiés dans cette
zone sans téléphones portables. La narratrice grandit, allègre et désirante, dans cet ex-pensionnat religieux pour jeunes filles transformé en havre d’un
quotidien pastoral débridé. Farah y contemple les
corps à la fête, et le sien avec interrogation. De peu
féminine, elle devient carrément virile, en route vers
une intersexuation (leitmotiv chez l’auteure) qui
donne à penser à son héroïne que « le troisième sexe
est l’avenir de l’homme ». Cette hybridité n’incommode
92 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
en rien, bien au contraire, son maître à jouir, le fameux Arcady, au patronyme homonyme du paradis
mythique qui donne son titre à ce roman délirant.
Mais si proche du réel. Car, jouxtant la frontière
italienne, le domaine est visité un jour par un (beau)
migrant, le Vendredi érythréen de Farah. Dès lors,
celle-ci déchante. Sous les allures de sa fable foldingue
et textuellement jouissive, Emmanuelle Bayamack-Tam fait du corps de Farah le lieu d’où résonnent les grands enjeux contemporains. Face aux
frontières en tous domaines déplacées – technologie, genre, migration, écologie… –, une certitude : l’auteure, qu’il s’agisse de nature en poésie, de comique
hilarant ou de diatribe enflammée, ausculte et bouscule tout sur son passage avec une énergie voltairienne. Sa langue lutte pour notre besoin d’utopie
qu’un tel roman console un peu § VALERIE MARIN LA MESLÉE
« Arcadie », d’Emmanuelle Bayamack-Tam (P.O.L., 448 p., 19 €).
HÉLÈNE BAMBERGER/COSMOS/SP – PHILIPPE MATSAS/OPALE/LEEMAGE
Une fable foldingue et jouissive
HORS-SÉRIE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SANTÉ
cœur
Le guide de votre
Comment en prendre soin toute sa vie
Le muscler
Le ménager
Le soigner
Le réparer…
108 pages - 7,90 €
EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX
et sur boutique.lepoint.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CULTURELIVRES
Sa deuxième étoile
A
Candide au Congo
D
’abord, il y a eu « Lumières de Pointe-Noire », en 2013, et
« Petit Piment », en 2015. Après vingt-trois ans d’absence,
Alain Mabanckou rentrait au bercail – Pointe-Noire,
Congo-Brazzaville. Là où il était né, là où « maman Pauline »,
la « modeste paysanne de Louboulou », l’avait élevé. Avec « Les
cigognes sont éternelles », le plus dandy des Congolais achève
son triptyque sur l’histoire du continent africain. Et, cette
fois, c’est à travers Michel, un adolescent brillant et rêveur,
que le Congo nous est conté, celui de l’année 1977, en particulier les trois jours qui suivirent « l’événement ».
Entre les courses de « maman Pauline », le vin et le tabac
de « papa Roger », « l’arbre à palabre » – l’« autre école » , où l’on
débat sur les guerres locales et internationales – et le collège
où, après avoir dit du bien du camarade président Marien
Ngouabi, on chante à tue-tête des hymnes soviétiques, la vie
suit son cours dans le petit quartier deVoungou. Entre ceux
qui mangent du manioc sous des baraques en taule – comme
Michel et sa famille – et « les capitalistes noirs », qui se font
construire des maisons en dur et des « cuvettes » (des « presque
piscines »), on cohabite gentiment. Jusqu’à ce samedi 19 mars,
jour où le président est assassiné. Comme tout le monde,
Michel a l’oreille vissée à La Voix de la révolution congolaise
et, comme tout le monde, il pleure son président (en se mettant un peu de piment dans les yeux). Les ors du palais présidentiel sont loin, mais pas « le socialisme à l’africaine », la
corruption, le fétichisme et le tribalisme qui, instantanément, infusent. Pendant trois jours, l’histoire nationale engloutit le quotidien du village et les vieilles luttes interethniques
remontent à la surface, le tout dans l’ombre grise des anciens
colonisateurs qui ont bien du mal à lâcher ces territoires. Au
milieu du déferlement de violence, dépositaire malgré lui
d’un secret très lourd de conséquences, Michel cherche son
chien et « maman Pauline ». « Ma mère est belle, elle est jeune.
Oui, ma mère est très belle, et jeune, et moi j’ai très peur à cause
de ça. » A travers son regard naïf mais vif, c’est une page de
l’histoire congolaise complexe et totalement ignorée qui se
fait limpide, fascinante, passionnante § MARINE DE TILLY
« Les cigognes sont immortelles », d’Alain Mabanckou
(Seuil, 304 p., 19,50 €).
94 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
PAR JEAN-PAUL ENTHOVEN
près le Jean hédoniste et italien, le d’Ormesson pascalien…
La légende (déjà…) veut que le plus beau jour de la vie
de Jean d’Ormesson ait été, de son propre aveu, celui où
Antoine Gallimard lui annonça son entrée anthume dans
l’illustre « Bibliothèque de la Pléiade ». De ce mausolée il
eut à peine le temps de jouir comme il convient. On imaginera alors sa félicité posthume devant ce deuxième volume, cette rallonge d’éternité, qui ratifie, une fois pour
toutes, son appartenance à l’histoire de la littérature française – son unique patrie de cœur. Un nouveau tome ?
Comme une deuxième étoile d’or pour ce skieur émérite.
Comme un double scintillement à son blason déjà orné.
La grâce sur un versant, la gloire sur l’autre – qui dit mieux ?
Jean d’O aimait beaucoup, je crois, ce joli mot du prince
de Ligne – son alter ego du XVIIIe siècle, son unique rival
en allégresse –, lequel répondait à qui l’interrogeait sur
le secret d’une vie réussie : « Etre
une jolie femme jusqu’à 25 ans, un
général victorieux jusqu’à 60, puis
un prélat influent jusqu’à la fin. »
Jean sut adapter ce trait d’esprit à
son idiosyncrasie de séducteur,
mais les victoires et l’influence –
et l’ironie qui permet de s’en moquer – furent ses servantes zélées.
On s’en avisera d’autant mieux en
Jean d’Ormesson.
relisant les textes qui composent
ce nouveau volume. Après le Jean
normalien, facétieux, amoureux
JEAN D’O, HABILE
et italien des commencements en
JOUEUR, A GAGNÉ
fanfare, voici le d’Ormesson plus
TOUTES SES PARTIES ET
pascalien, plus augustinien, plus
A BRILLÉ SUR TOUS LES
soucieux de Dieu – ou, à tout le
FRONTS. DE LA FRIVOLITÉ
moins, de son hypothèse. Et il est
À LA SAGESSE.
vrai que, du « Vagabond qui passe
sous une ombrelle trouée » au merveilleux « Je dirai malgré tout que cette vie fut belle », on mesure que les réflexions de ce vrai moraliste, de ce mondain si proche de
Port-Royal s’étaient, avec le temps, chargées d’une densité, d’un consentement solaire qui le rangent paradoxalement du côté des écrivains mystiques.
Le président de la République, en un geste émouvant,
avait déposé un crayon sur le cercueil de l’Immortel. A le
lire, à le relire désormais, à le retrouver tel qu’en lui-même,
dans la gravité dont il avait la pudeur de se dépouiller du
temps qu’il vivait, on aimerait y déposer, avec affection
et humilité, un simple bouquet de souvenirs. Jean d’O,
habile joueur, a gagné toutes ses parties et a brillé sur tous
les fronts. De la frivolité à la sagesse. De la drôlerie à la
tendresse. De Chateaubriand au big bang. Du bonheur
au Mystère. Salut, l’artiste ! §
« Œuvres », t. II, de Jean d'Ormesson (« Bibliothèque de la Pléiade »,
Gallimard, 1 632 p., 59,50 € jusqu’au 31 mars 2019).
PHILIPPE MATSAS/LEEMAGE – ARNAUD MEYER/LEEMAGE
Conteur. Alain Mabanckou
confronte les rêves
d’un adolescent
à l’histoire du Congo.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Les meilleures ventes de la Fnac
Fnac/Le Point du 17 au 20 septembre 2018
Rang
Nombre de semaines de présence continue
Genre
Classement précédent
Titre
Auteur
Editeur
1
E
Destin français
Eric Zemmour
Albin Michel
2
2
2
R
La vraie vie
Adeline Dieudonné
L’Iconoclaste
3
3
3
R
Les prénoms épicènes
Amélie Nothomb
Albin Michel
1
5
4
R
Khalil
Yasmina Khadra
Julliard
11
5
5
E
L’enquête vérité. Vous n’aurez plus
jamais peur du cancer
Pr David Khayat
Albin Michel
-
1
6
R
A son image
Jérôme Ferrari
Actes Sud
8
5
7
E
Sapiens. Une brève histoire
de l’humanité
Yuval Noah Harari
Albin Michel
10
94
8
R
Journal d’un observateur
Alain Duhamel
Ed. de l’Observatoire
5
3
Ed. de l’Observatoire
6
3
9
E
La comédie (in)humaine
Nicolas Bouzou /
Julia de Funès
10
R
La maison Golden
Salman Rushdie
Actes Sud
17
2
11
R
Les disparus de la lagune
Donna Léon
Calmann-Lévy
16
2
12
E
Sissy Strong Fitness Body Guide
Sissy
Solar
4
2
13
R
La disparition de Stephanie Mailer
Joël Dicker
Ed. de Fallois
12
29
14
E
Délivrez-nous du bien !
Natacha Polony /
Jean-Michel Quatrepoint
Ed. de l’Observatoire
-
1
15
E
Les parrains du foot
M. Grégoire /
B. Kemmet / S. Sellami
Robert Laffont
28
2
16
R
Avec toutes mes sympathies
Olivia de Lamberterie
Stock
19
5
17
R
L’unité Alphabet
Jussi Adler-Olsen
Albin Michel
13
4
18
R
Chien-loup
Serge Joncour
Flammarion
7
4
19
E
D’argent et de sang
Fabrice Arfi
Seuil
-
1
20
R
Macbeth
Jo Nesbo
Gallimard
-
1
21
R
Gran Paradiso
Françoise Bourdin
Belfond
23
2
22
R
La jeune fille et la nuit
Guillaume Musso
Calmann-Lévy
21
22
23
E
Un été avec Homère
Sylvain Tesson
Ed. des Equateurs
24
18
24
R
My Absolute Darling
Gabriel Tallent Gallmeister
-
1
25
E
Il faut dire que les temps ont changé
Daniel Cohen
Albin Michel
15
3
R : Romans et nouvelles
E : Essais et documents
Entrée ou retour dans la liste
La minute antique
UN BUS, UNE GIFLE ET UN CALME OLYMPIEN. Il faudra,
un jour, écrire une histoire de la gifle. On y parlerait de Jésus-Christ,
de Bayrou et, bien sûr, de la « gifle du bus d’Arcueil », soutenue
par une pétition signée par plus de 320 000 personnes. « Le chauffeur est reconnu pour son calme olympien et sa patience », dit le texte.
Mais « calme olympien » et distribution de mornifles sont-ils
compatibles ? Pas sûr : quand Zeus est en colère, il foudroie, et la
gifle de « père de famille » est assez rare dans l’Antiquité, même
à l’école, où les maîtres lui préfèrent le coup de sandale ou de férule. Platon ne met-il pas l’enfant, dans « Les lois », sur le même
plan que le bétail ? « De tous les animaux, c’est l’enfant le plus difficile à manier. » Que le machiniste au « calme olympien » sache
qu’il a un autre allié de poids : Plaute, qui recommandait la plus
grande fermeté contre l’incivilité juvénile : « Aujourd’hui, un gamin qui n’a pas 7 ans, si on le touche du bout des doigts, aussitôt il casse
la tête de son maître. (…) Comment un précepteur peut-il garder quelque
autorité, s’il est lui-même le premier battu ? » § CHRISTOPHE ONO-DIT-BIOT
L’INTÉGRALITÉ DE CETTE « MINUTE ANTIQUE » SUR lepoint.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CULTURE
Un regard barbare
Documentaire. Ils avaient été amenés
QUAND HARRY RENCONTRE L’ABBÉ
Roman. Aumônier pendant la guerre
dans les prisons parisiennes et au mont
Valérien, l’abbé allemand Franz Stock accompagna les condamnés des nazis
jusqu’au peloton d’exécution, et passa
clandestinement de nombreux messages
à leurs familles. Grande figure chrétienne,
ce prêtre reste un personnage peu connu.
Heureusement, depuis le Liban, le curieux
et passionné Alexandre Najjar (en médaillon) veille. Directeur de l’Orient littéraire,
actif défenseur de la culture francophone,
l’écrivain – et avocat – a fait de cet étonnant abbé le fil rouge de son nouveau roman. S’appuyant sur une rencontre réelle
– mentionnée dans le « Journal » de Franz
Stock –, Najjar imagine le dialogue entre
l’homme de Dieu et un détenu célèbre,
l’acteur Harry Baur, monstre sacré des an-
nées 1930, dénoncé en 1942 par un ami
proche comme juif . « Harry Baur a interprété des rôles de juif dans plusieurs films, ce
qui n’est pas anodin », ose dire l’un des personnages. Baur mourra huit mois plus
tard des suites de sa détention. L’auteur
raconte l’Occupation sous un angle méconnu, laissant filtrer la lumière au cœur
de l’obscurantisme. Seul regret : obligé,
pour tenir son récit, de se borner à cette
période, il ne peut donner toute sa dimension à l’abbé Stock qui, après la guerre (et
le temps du roman), en fondant le Séminaire des barbelés près de Chartres, formera des dizaines de prêtres œuvrant à la
réconciliation franco-allemande par le
rapprochement spirituel § JÉRÔME CORDELIER
« Harry et Franz », d’Alexandre Najjar
(Plon, 208 p., 17,90 €).
L’amour en fuite
Poche. C’est l’histoire d’un
amour qui finit mal, on le sait
dès la première page. Ça commence comme un roman
d’Aragon : la première fois
qu’il vit Amélia Dehr, Paul la
trouva « plus petite et moins symétrique, les
traits moins légendaires… » que ce qu’on
disait. Elle habite la chambre 313 de l’hôtel Elisse. Paul, lui, paie ses études en faisant le gardien de nuit à l’hôtel. Ils
s’aiment jusqu’à la folie. Et puis Amélia
disparaît – elle a « autre chose à faire que
d’être amoureuse », « être amoureuse, c’est
une façon de ne pas vivre » – à Sarajevo, où
96 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
l’on s’empresse d’effacer les traces de la
guerre, qui sont aussi celles de sa mère.
L’« obscénité de la reconstruction » la bouleverse, alors elle met de la résine dans
les impacts d’obus pour qu’on ne les rebouche jamais. On ne se précipite pas
dans les romans d’Alikavazovic – le style,
la structure extraordinaire, l’épaisseur
des personnages… On s’y avance le cœur
serré, les muscles bandés, comme des
loups dans la nuit. Car ils sont durs,
denses et intenses, d’une beauté presque
insupportable § MARINE DE TILLY
« L’avancée de la nuit », de Jakuta Alikavazovic
(Points, 288 p., 7,50 €).
Une femme et son enfant exhibés au zoo humain…
– parfois d’anciens exhibés – qui alimentèrent ce racisme ordinaire, populaire. On se souvenait de la dernière
phase du phénomène, où les Expositions coloniales de Marseille (1922) et
de Paris (1931) présentèrent les indigènes « civilisés » par l’Empire français.
Nous voici désormais confrontés à sa
phase « barbare », où l’Autre était encore un sauvage. En épilogue, l’historien Pascal Blanchard pose la bonne
question : comment tant de gens ont-ils
pu adhérer à cette barbarie ? §
FRANÇOIS-GUILLAUME LORRAIN
« Sauvages. Au cœur des zoos humains »,
de Pascal Blanchard et Bruno Victor-Pujebet.
Le film est à visionner en exclusivité sur
lepoint.fr à partir du jeudi 27 septembre
et sur
le 29 septembre à 20 h 50.
RUE DES ARCHIVES/RDA – LAURENT DENIMAL/OPALE/LEEMAGE –
GROUPE DE RECHERCHE ACHAC
Harry Baur dans
« La tête d’un
homme », de
Julien Duvivier.
en Europe du Congo, du Sénégal, de Papouasie, d’Australie, de Guyane. On les
avait exhibés au Jardin d’acclimatation
de Paris, au zoo de Hambourg, dans des
cirques, des théâtres. Ils incarnent l’une
des parts sombres du colonialisme
triomphant où il s’agissait de mettre en
scène, pour la satisfaction des peuples
dominants, la hiérarchie des races et le
bien-fondé de la mainmise sur d’autres
peuples. De 1870 à 1935, près de 1 milliard d’Occidentaux payèrent pour
déambuler dans ces « zoos humains »
auxquels Arte consacre un documentaire très riche en archives. Se focalisant
sur le destin de quelques-uns de ces
35 000 exhibés, ces quatre-vingt-dix minutes lèvent aussi le voile sur les organisateurs de spectacles – Geoffroy
Saint-Hilaire à Paris, Carl Hagenbeck
en Allemagne, Buffalo Bill aux EtatsUnis – et sur les recruteurs de troupes
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
L’avertissement
d’Heurtault
Roman. C’est l’histoire d’un
homme qui fait ce qu’il peut
dans ce que Céline appelait
« l’abattoir international en folie » : la guerre. Ce n’est pas un
salaud, ce n’est pas un héros,
il n’est pas résistant, ni collabo,
il est simplement allemand,
ingénieur. Un humain né au
cœur du système politique le
plus meurtrier du XXe siècle,
« pris au piège d’une époque fatale », écrit Michel Heurtault,
un type facile à juger, difficile
à aimer, et qui n’a longtemps
pas cru bon de se jeter dans la
contestation. Car ce dont il rê-
vait, Anton, c’était de conquérir l’espace, de décrocher la
lune ; pas d’avoir à choisir entre
collaboration et trahison. Sauf
qu’il est impossible d’être un
ange au milieu de l’enfer ; sauf
que la fusée sur laquelle il travaille avec passion, « sa » fusée, est destinée à tuer, pas à
explorer ; sauf que son cœur
« qui haïssait la guerre » s’est mis
à battre « pour le combat et la bataille », comme l’écrivait
Desnos dans son merveilleux
poème, ce cœur qui ne battait
qu’au rythme des planètes,
« voilà qu’il se gonfle et qu’il envoie dans les veines un sang brûlant de salpêtre et de haine ». Le
livre de Michel Heurtault est
comme ces nuits d’insomnie
où l’on se tourne, se retourne
et s’agite. Il dérange parce qu’il
n’a pas de morale. Il n’a que des
contradictions, et de la profondeur. Il est beau, puissant et effrayant, et, plus encore qu’une
réflexion sur le passé, il sonne
comme un avertissement sur
le présent § M. D. T.
La culpabilité est
un vilain défaut
« Rivière tremblante », d’Andrée A. Michaud. Le « trou
perdu » qu’est Rivière-aux-Trembles en cette année 1979 ressemble à s’y méprendre à Boundary Pond en 1967, tel qu’il
est décrit dans « Bondrée », paru chez nous il y a deux ans.
Comprendront ceux qui ont déjà goûté au plaisir de ce roman d’atmosphère d’une puissance folle, qui nous a permis
de découvrir son auteure. Pour les autres, la plongée baptismale dans l’univers poétique et glauque de
cette Québécoise se traduit ici par la disparition d’enfants. Trois histoires qui se juxtaposent
dans le temps, juste ce qu’il faut pour nous tenir en haleine. Il y a d’abord le petit Michael,
11 ans, qui se volatilise dans les bois sous les
yeux de sa meilleure amie Marnie. Non loin
de là, c’est le corps d’un adolescent, Mike, que l’on repêche
dans la rivière. Enfin, il y a la disparition de Billie, gamine
de 8 ans coincée entre une mère rigide et un papa permissif,
qui, dès lors, vivront la torture d’ignorer ce qu’il est advenu
de leur fille. Les secrets, les relations passées, tout s’embrume
à travers le temps, dans ce bled paumé où les enfants, comme
la culpabilité, finissent toujours par grandir et se révéler… § J. M.
(Rivages, 368 p., 21 €).
« Ce cœur qui haïssait la guerre »,
de Michel Heurtault (Albin Michel,
752 p., 24,50 €).
THE ADVERTISING ARCHIVES/ALAMY/HÉMIS.FR
Sous le polar
exactement
Abécédaire. Un roman sur
quatre est désormais un polar.
Truffé d’anecdotes, « Le polar
pour les nuls » traverse, avec
brio, un siècle et demi de littérature, cinéma, télévision…
La « détection », à fleur de Poe.
« Double assassinat dans la rue
Morgue », une« équation inédite
dans l’histoire de la littérature »,
écrit Aubert : le roman de « détection et de mystère en chambre
close » est né, en 1841.
Pulp pur jus. Tout démarre en
1920 par le lancement du magazine pulp Black Mask
(photo). Trois ans plus tard, on
pourra lire sept nouvelles de
Dashiell Hammett, le fondateur du roman noir améri-
THE DAY
Inédit
Voyage au coeur
dupetite
polar
nordique
Une
banque
cain ; la machine est lancée.
Effets de Manchette. Héritier
du béhaviorisme américain
des années 1920-1930, Jean-Patrick Manchette, inspiré, fonde
sans le savoir dans Charlie Mensuel, en novembre 1979, le
genre « néo-polar » § JULIE MALAURE
« Le polar pour les nuls », de
Marie-Caroline Aubert et Natalie
Beunat (First, 432 p., 22,95 €).
sans histoire devient le
théâtre
d’une
violente quia
Sandio
oditassed
prise
d’otage.cuptatures
À chaque
voluptur,
étape du drame, un point
aut opta perovitem nat
de vue diférent : forces
que percimet
spéciales
d’un côté,aliquaeritas nonsecabor
victimes
et criminels sit
demod
l’autre.
chaque quasit
maDeditaque
côté
de la barrière,omnimus
une
eossersperro
tension insoutenable.
et
la
nosRitiberum
rae
Qui prendra le dessus ?
À partir du lundi 1 Octobre 21H,
2 épisodes par semaine sur POLAR +
conestibus inus, quia
quam quiscia sitatum
expsequae pore nobis
doloresequae sapello
repernatur?
RÉALISÉ PAR LE POINT COMMUNICATION
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 97
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALMODE FEMMES
Théâtrale
En exclusivité pour Le Point,
Adeline d’Hermy, sociétaire
de la Comédie-Française,
donne vie aux tendances
de l’hiver 2018.
Manteau ceinturé
en laine à carreaux et
détails cuir Paul Smith.
Pantalon en laine
écossais Michael Kors
Collection.
PHOTOGRAPHE : ARNO LAM, ASSISTÉ DE SANDRO VOLPE
RÉALISATION : FABRICE LÉONARD, EN COLLABORATION AVEC GLEB GORIACHEV
COIFFURE : PATRICE DELAROCHE@BAGENCY
MAKE UP : ÉLISE DUCROT@BAGENCY
98 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Robe en crêpe de soie
Valentino. Escarpins
en veau velours
Christian Louboutin.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Manteau et pull en poil
de chameau, les deux
Max Mara. Veste croisée
en feutre de laine Rochas.
Pantalon en laine à fins
carreaux Fendi.
Boucles d’oreilles,
collier et bague en or,
les trois Marc Deloche.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALMODE FEMMES
Veste en tweed et
manchette en métal
et pierres, Chanel.
Tee-shirt en coton
Levi’s. Jean en coton
CK Jeans.
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 101
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALMODE FEMMES
Manteau en cerf Hermès.
Tunique en veau velours
Stouls. Jupe en cuir
Vanessa Seward. Escarpins
en veau velours Pierre Hardy.
102 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Manteau en mouton retourné,
intérieur cuir Longchamp.
Blouse en georgette de soie et
dentelle Gucci. Jupe en veau
velours brodée, bracelets
et bagues en métal doré et
bracelets en tissu, l’ensemble
Dior. Chapeau en feutre et cuir
et bottes en veau velours,
intérieur fourrure,
Saint Laurent par
Anthony Vaccarello.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALMODE FEMMES
Caban en laine sèche à
boutons dorés Louis Vuitton.
PAR BRIGITTE HERNANDEZ
«J
’aime la scène. » Ses yeux clairs sourient et son sourire éclaire, généreux. La scène ! A 31 ans, la jeune
sociétaire de la Comédie-Française s’est révélée comme une surdouée dès son arrivée, il y a huit ans. La « star » Ivo van Hove
lui a confié le rôle d’Elisabeth Thallman
dans ses « Damnés », et, cet automne, c’est
encore une autre « star », l’Allemand Thomas Ostermeier, qui lui a proposé la comtesse Olivia dans « La nuit des rois », de
Shakespeare. Adeline d’Hermy n’avait
pourtant pas prévu une telle carrière. A
Lille, elle suivait des cours de danse contemporaine, mais ses professeurs au Conservatoire lui ont dit : « Tu devrais faire du
théâtre ». Surprise. « Ils avaient vu ce que je
ne soupçonnais pas. Aujourd’hui, je ne jouerais pas du tout de la même manière si je n’avais
pas travaillé la danse. J’ose beaucoup plus avec
mon corps, il est mon allié. J’ose l’érotisme, la
sensualité… »
Mais comment faire du théâtre quand
on ne connaît personne et qu’on n’a jamais
vu une pièce ? « J’ai décidé de me présenter
au Cours Florent, à Paris. Je croyais avoir réussi
104 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
une audition alors que ce n’était qu’une inscription ! » Elle rit en repensant à sa naïveté.
En revanche, le concours du Conservatoire
national supérieur de Paris, elle le réussit.
Elle n’a même pas le temps de finir l’école
que l’administratrice du Français d’alors,
Muriel Mayette, l’engage.
Sur son chemin, deux icônes du théâtre
l’aideront : la comédienne Dominique
Valadié, qui lui fera « sentir » Molière et
Tchekhov, et le metteur en scène Alain
Françon, qui la dirigera dans des pièces
d’Edward Bond. Son entrée au Français est
synonyme de travail acharné. La troupe,
elle la découvrira plus tard, mais elle peut
dire à présent : « Cette maison est… une vraie
maison. Cette troupe, ce sont mes amis. Nous
formons un tout. » Répétitions, représentations… Molière, et Shakespeare, et Racine,
et Rostand… Et un jour Adeline rencontre
Marton, la suivante à la langue bien pendue du « Petit-maître corrigé », de Marivaux. Clément Hervieu-Léger, le metteur
en scène, lui demande de retrouver son accent du Nord, qu’elle avait dû gommer en
arrivant à Paris. Sa Marton, qui n’a pas peur
de ces artistos parisiens, est née ainsi lorsqu’elle a laissé revenir la fille du bassin mi-
nier, un peu rentre-dedans, qu’elle était
adolescente. « Marton m’a permis d’aborder
des rôles de femmes fortes, féministes, qui ne se
laissent pas faire. » Dans cette lignée s’inscrit bien sûr « Maryline », le film de Guillaume Gallienne : une jeune fille devenue
comédienne envers et contre tout et même
contre elle-même. Maryline lui a offert la
reconnaissance du milieu et une cascade
de récompenses, dont le très important
prix Romy-Schneider.
Elle se promet de trouver du temps pour
voir les ballets d’Anne Teresa de Keersmaeker, cet automne à Paris. Quant à la mode…
un de ses péchés. Une tenue préférée lors
de cette séance photo pour Le Point ? Elle
répond, gourmande : « Celle un peu gipsy,
avec le chemisier noir Gucci, la jupe Dior et
la capeline Saint Laurent. » Les yeux clairs
sourient toujours : « Je suis heureuse. Je voudrais retenir le temps dans mes mains et le bonheur aussi. » Et le sourire se fait grâce §
« La nuit des rois ou tout ce que vous voulez »,
de Shakespeare, Comédie-Française,
salle Richelieu, jusqu’au 28 février.
« La petite sirène », Comédie-Française,
Studio-Théâtre, à partir du 15 novembre.
« Les fourberies de Scapin », salle Richelieu,
à partir du 21 décembre.
ARNO LAM, ASSISTÉ DE SANDRO VOLPE
Adeline d’Hermy, la surdouée
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALMODE FEMMES
Ces marques qui surfent
Expertes. Blouson, pantalon, pull…
Des créatrices misent sur une pièce du vestaire.
PAR MARINE DE LA HORIE
E
lles ont choisi le monoproduit. Plutôt
que de proposer un large vestiaire, ces
magiciennes de la mode consacrent
leur griffe à un produit iconique. Combinaison, blouson de cuir, pantalon, chemisier
ou pull, elles vous habillent de pied en cap.
Carolina Ritzler
Combi chic
ARNO LAM - SP
Carolina Ritzler réinterprète
la combinaison. Selon le modèle choisi,
ses créations épurées et ultraféminines
peuvent aller à toutes les morphologies.
Revisitée par Carolina Ritzler,
la banale combinaison de
garagiste devient un objet
de désir. Surtout quand elle
est redessinée de façon
architecturale pour
mettre en valeur les
courbes et toutes les
silhouettes : taille haute,
épaules marquées et décolleté à géométrie
variable… Taillée dans
de la soie, de la laine
vierge, du lamé ou de
la gabardine, cette
106 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
pièce, longtemps associée à la tenue de
travail, retrouve ses lettres de noblesse.
Le tout agrémenté de la Rolls des Zip ou
truffé des boutons pression d’extrême
qualité.
Avec une mère couturière, Carolina
Ritzler grandit au milieu des étoffes,
mais son cœur balance plutôt entre
le théâtre et la musique. Puis elle
s’oriente vers une carrière
commerciale. Mais elle finit par
être rattrapée par son envie de
créer. En 2014, elle décide de « laisser parler son cœur et crée sa ligne de
vêtements, pour toucher celui des
autres ». Mais Carolina est joueuse.
Elle se lance dans un exercice de
style audacieux : celui de revisiter
un vêtement de travail pour
homme, pas forcément très glamour, en version ultraféminine
et made in Paris ! Et ça marche,
car ses combis polyvalentes, sensuelles et affûtées sont, selon
les versions, faciles à porter ou
sexy en diable.
La griffe qui porte son nom
poursuit son envol chaque
saison, sans jamais s’essouffler. Un cas d’école qui fait
aussi que cette quadra, mère
de trois enfants et autodidacte,
est régulièrement sollicitée pour faire
partie du jury qui
évalue le travail
d’étudiants en mode.
Carolina y ajoute
une autre expérience :
celle de recevoir ses
clientes comme des
amies dans sa boutique-appartement, en plein
cœur de Paris.
33, rue EtienneMarcel, Paris 1er.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
sur un seul produit
Chaque pièce d’Alice Balas, taillée dans
la crème du cuir, affiche un sens
du détail inouï. Pour sa collaboration
avec Schott, l’inventeur du Perfecto,
la créatrice a imaginé des collectors.
térieurs de manches dans du cuir métallisé,
pour un côté résolument glam rock. A
porter tous Zip ouverts, pour encore plus
d’effet.
En plus du prêt-à-porter, la créatrice
qui a travaillé à Paris et à Londres dans la
photo, la presse et la création graphique,
propose un service de sur-mesure qui va
de la customisation à la commande particulière, afin de composer le blouson de
ses rêves. Schott, l’inventeur du Perfecto,
lui a même demandé de revisiter son modèle iconique à l’occasion d’une collaboration, pour célébrer les 90 ans du
mythique blouson. Une consécration !
6, rue Charles-François-Dupuis, Paris 3e,
www.alicebalas.com.
…
Alice Balas Bikeuse de luxe
Faute de trouver la veste qui lui permettait de rouler confortablement et surtout
élégamment en Triumph Bonneville,
Alice Balas a pris son crayon pour dessiner ses propres blousons de motard, version couture. Des pièces qu’elle fait
réaliser dans un atelier parisien et que
chaque artisan signe lors de la dernière
étape de confection. On adore les détails
bimatières, où l’agneau plongé ébène se
marie au veau velours gazon ou à la flanelle grise. Alice Balas aime tailler les inLe Point 2404 | 27 septembre 2018 | 107
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALMODE FEMMES
Le bon chemisier
selon Marie Marot
Marie Marot rêve de proposer un jour
une offre de sur-mesure et fourmille de
projets. A l’instar d’une imminente collaboration avec le prince du cachemire,
Eric Bompard.
www.mariemarot.com.
Les tricots parfaits
d’Alexandra
Golovanoff
Marie Marot propose chaque saison
des chemisiers ultradésirables, inspirés
de sa propre allure.
Côté liquettes, Marie Marot en connaît
un rayon… Elle leur voue une passion et
en collectionne depuis l’adolescence. Elle
considère cette pièce comme un véritable
joker de la garde-robe qui peut se porter
selon ses envies, de façon plus ou moins
décontractée. Ses créations épurées sont
taillées dans de belles popelines de coton
et arborent des coupes minimales, parfois parées de détails victoriens ou barrées de rayures asymétriques, mais
toujours ponctuées de détails raffinés et
d’un irrésistible côté masculin-féminin.
Marie Marot imagine des chemisiers
qui lui ressemblent et s’adaptent au quotidien des femmes d’aujourd’hui. En particulier celui des working girls modernes
qui enchaînent les journées marathons,
sans pouvoir repasser chez elles se changer. Elles peuvent ainsi porter leur chemisier pour aller travailler, quitte à le
déboutonner de quelques crans pour filer
à un cocktail, en mode un peu plus déluré.
De cachemire il est justement question
chez Alexandra Golovanoff Tricots parisiens. La gracieuse journaliste de mode a
monté son label il y a quelques saisons.
Son dada : le pull en cachemire à la coupe
parfaite, décliné dans une palette de couleurs subtiles. Vert intense, bleu, rose,
beige, brun et gris. Mais aussi dans des
teintes kaki, poudrées. Sans oublier un
beau rouge et un vrai bleu marine. Alexandra Golovanoff s’approvisionne en fil de
cachemire chez l’un des meilleurs filateurs d’Ecosse. Chaque pièce est fabriquée
à l’île Maurice, réputée pour sa maîtrise et
son savoir-faire autour de la maille. Chaque
pull est ainsi tricoté dans une petite usine,
aux méthodes artisanales. Les finitions
sont faites à la main avec un souci du
détail inouï.
Tricots parisiens,
www.alexandragolovanoff.com.
108 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
LAURIE LOU - DR
Chaque saison, Alexandra Golovanoff
fait d’un exercice de style autour du pull
en cachemire un coup de maître.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Les créatrices « monoproduit » réunies
par Le Bon Marché pour les Journées
particulières d’octobre.
Le Bon Marché honore
la tendance « mono »
A l’occasion des Journées particulières
qui auront lieu les 12, 13 et 14 octobre,
le Bon Marché Rive gauche, connu
pour son côté prescripteur de jeunes
talents, organise des rencontres
avec une dizaine de créatrices
« monoproduit », parmi lesquelles
Alice Balas, Céline Lefébure, Aurélia
Stouls, Philippine Janssens, Marion
Vidal ou encore Charlotte de Fayet,
qui viendront raconter leur parcours.
Leur point commun : elles ont
choisi, chacune à leur manière et
selon leur sensibilité, de revisiter
un classique en s’appuyant sur
un artisanat d’excellence.
www.lebonmarche.fr.
Les it-pantalons de
Philippine Janssens
GABRIEL DE LA CHAPELLE - SP
Philippine Janssens a choisi
comme moyen d’expression le pantalon
féminin sur mesure, qu’elle taille
dans les plus jolies matières.
Philippine Janssens a grandi à Paris, au milieu des étoffes destinées aux plus grands
couturiers. Et pour cause, sa mère tient la
légendaire boutique de tissus Janssens
& Janssens. Philippine, elle, a opté pour la
création de pantalons sur mesure fabriqués en France pour les femmes. Une niche
bienvenue pour ces dames, pour qui trouver le pantalon idéal relève parfois du parcours du combattant. Cette pro de la
silhouette vous conseillera sans ambages
le modèle le plus flatteur : taille haute ou
basse, fuselage plus ou moins slim, poches
passepoilées, zippées ou plaquées, décliné
en satin, lin, drap de laine, triple Geor-
gette… Des créations à découvrir dans sa
boutique parisienne ou sous la verrière
Art déco du Bon Marché, où cette petite-fille
de couturière a installé son boudoir §
93, rue du Faubourg-Saint-Honoré, Paris 8e,
www.philippinejanssens.com.
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 109
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALMODE FEMMES
Une tête bien faite
Inspirée. En introduisant des
formes et des matières audacieuses,
Priscilla Royer, directrice artistique
de Maison Michel, révolutionne
cette institution française.
culture. Ils se disent plutôt qu’un chapeau c’est stylé », analyse-t-elle avant
epuis qu’elle a été nommée à la tête d’expliquer que dans les années 1960,
de la création de Maison Michel il l’augmentation du nombre des
y a quatre ans, Priscilla Royer bous- coiffeurs a fait chuter les ventes de
cule le vénérable chapelier fondé en chapeaux. « C’est pourtant un accessoire
1936. Il faut dire que la jeune femme y qui permet de s’amuser et reflète une pera enclenché un tourbillon créatif. « En sonnalité. »
arrivant, je suis allée dans les rues regar« J’adore observer les jeunes et je suis
der ce que je pouvais tirer de l’air du temps. parfois surprise de voir qu’un homme va
porter, sans avoir peur d’être jugé,
J’ai commencé le travail à l’envers
un Fedora ou une capeline à
en prenant le best-seller iconique de la maison, le Virla japonaise. Les Asiatiques
ginie, que j’ai découpé en
osent peut-être plus, car
trois et rapiécé avec du
ils n’ont pas le poids du
scoubidou. » Avant
passé, des chapeaux
d’imaginer un
plus folkloriques »,
chapeau… carré.
note la jeune
« Je n’aime pas
femme. « Je veux
trop ce qui est
aussi inventer de
rond, les jupes
nouveaux portés,
boules, les chausrendre le chapeau
sures de clown.
moins formel,
Alors, quand je
travailler des masuis arrivée chez
tières inattendues
Maison Michel, j’ai
et sortir du feutre
ou de la paille »,
voulu essayer le chaCréative. Depuis quatre ans,
avance cette fan
peau carré. C’était
Priscilla Royer s’emploie
osé, mais ça n’a pas
d’expérimentations
à rajeunir Maison Michel,
mal marché. Même si,
qui s’est récemment
un chapelier créé en 1936.
inspirée des créatures
techniquement, c’était comdes abysses et des cités
pliqué », se souvient cette
englouties.
spécialiste du genre devenue incollable sur le chapeau et son évolution.
Priscilla Royer assume une vocation
« Autrefois, le chapeau était très connoté. précoce. « J’ai vécu à la campagne, loin du
A l’armée, il faisait référence à un grade et spectre urbain. Dès l’âge de 4 ans, je pasen disait long sur la personne à qui on avait sais ma vie avec mes trois sœurs et ma couaffaire. Le couvre-chef, jadis le siège de l’in- sine à monter des spectacles. J’ai toujours
telligence, est devenu aujourd’hui un acces- bricolé des déguisements et découpé mes
soire de mode plus décomplexé, car les jeunes chaussettes pour y coudre des sequins. » A
n’ont pas ce passif en tête, ni le poids de la 17 ans, elle reçoit sa première machine
PAR MARINE DE LA HORIE
D
110 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Audace. En arrivant chez Maison
Michel, Priscilla Royer a osé un
chapeau à bords carrés.
Son credo : « Il y a une forme pour
tout le monde, qu’on ait une tête
longue ou ramassée, personne ne
doit plus dire qu’il n’a pas une tête
à chapeau. »
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Laboratoire. Priscilla cherche à rendre
les collections plus modernes tout en
conservant les anciennes techniques
développées dans l’atelier de la maison. Situé à Aubervilliers, il emploie
une dizaine de personnes, dont trois
maîtres chapeliers, une modiste et
une spécialiste de la paille cousue.
Priscilla Royer voit Maison Michel comme un laboratoire créatif qui doit proposer des basiques,
mais aussi des modèles plus osés.
Ce sont justement les créations
qui lui donnent du fil à retordre,
comme ce galurin hybride :
« C’est un modèle qui a la forme
d’un béret déjà cabossé. Nous avons développé un moule en tilleul constitué de cinq
pièces, avec les traces du port de tête. Le formier a mis quatre jours à façonner la forme
désirée », raconte la trentenaire qui conçoit
aussi les couvre-chefs pour les défilés de
la griffe au double C, maison mère de
Maison Michel. « C’est très excitant de travailler pour Chanel. On essaie de satisfaire
leurs demandes les plus folles. Comme ces
capuches d’apiculteur en vinyle avec une petite visière. Le plastique est difficile à travailler, car il faut le coudre sans l’abîmer. Mais
j’aime les défis », s’enthousiasme la créatrice, qui n’oublie pas qu’un chapeau doit
rester portable pour éviter le côté trop
théâtral §
Coiffé. Casquette de pêcheur,
béret de moussaillon, Fedora d’Al
Capone ou béret cabossé, la maison
joue sur les formes et les matières
pour de nouveaux portés.
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 111
JESPER HAYNES (X 2) – SP (X 6)
à coudre et se lance dans des customisations de haut vol tout en s’essayant au
patronage. Elle découd ses pantalons
pour voir comment ils sont faits. Puis
cette fan de photo quitte sa Marne natale
pour étudier la mode à Paris, fait un crochet par Londres et enchaîne les stages.
Elle lance quelques années plus tard, avec
la complicité de sa sœur, sa marque Pièce
d’Anarchive et remporte le prix de
l’Andam en 2012.
Le chapeau est venu à elle quand elle
a été contactée par Maison Michel. C’était
un tout nouvel univers qui s’ouvrait à
elle, même si le chapeau a toujours fait
partie des froufrous qu’elle façonnait en
ajoutant un élastique, une épingle à nourrice… Fidèle à sa nature, elle se lance dans
des expérimentations de formes et de matières. « On a travaillé la paille papier, essayé la technique du tie and dye sur du feutre.
Au début, à l’atelier, on m’a prise pour une
folle ! » admet celle qui a récemment expérimenté des pièces en feutre déperlant
ou une double paille avec du chanvre et
du zan, une paille un peu vinyle.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALMODE FEMMES
La leçon de style de
Joseph Altuzarra
Pour sa collection automne-hiver 2018/2019, le jeune designer met à l’honneur la robe et la chemise blanche.
PROPOS RECUEILLIS PAR FABRICE LÉONARD
D
epuis dix ans, le plus français des
créateurs new-yorkais fait rêver avec
ses collections, mettant à l’honneur
la robe, qu’il taille comme aucun autre.
Si son histoire de mode commence
outre-Atlantique, où il rencontre le succès, elle se poursuit à Paris, où il a décidé
désormais de défiler.
Le Point : Quelle est votre définition
de la féminité ?
Joseph Altuzarra : Auparavant, féminité
rimait avec rigidité et tradition. Cette définition a changé. En 2018, je dirais : s’assumer en tant que femme et être à l’aise avec
sa sensualité et son sex-appeal en jouant
avec son vestiaire, par exemple. Porter un
smoking, une jupe, une chemise blanche,
une robe qui épouse les courbes ou un
costume selon ses envies et ses désirs.
Et celle de l’élégance ?
Avoir un certain recul par rapport à la
mode. Ne pas la prendre trop au sérieux.
Ne pas subir ses diktats afin de construire
un style qui vous est propre.
Un détail sensuel chez une femme ?
Une manche retroussée, une chemise un
112 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
peu trop ouverte, un tee-shirt oversized
qui laissent apercevoir par accident un
bout de peau. J’ai toujours adoré les clavicules. Cette partie du corps vieillissant
bien, les femmes n’ont pas peur de les
montrer. Donc, lorsque quand je procède
aux essayages de robes et de tops, je me
concentre sur cette partie du corps afin
de la magnifier dans les coupes de mes
vêtements. J’aime les jambes, aussi, car
les femmes se sentent assez à l’aise pour
les montrer et jouer avec.
Quels sont les indispensables
qu’une femme doit posséder ?
Avec un jean, une paire d’escarpins, une
chemise blanche, une robe noire, un
petit pull, une jupe fendue et une paire
de ballerines, une femme peut affronter
n’importe quelle situation.
En tant que créateur de mode, que
souhaitez-vous apporter aux femmes ?
La liberté à travers la variété des vêtements que je leur imagine. Et procurer
de l’émotion.
Quelles sont les pires fautes de goût
chez une femme ?
Des sandales à bout rond en plastique perforées sur le dessus, mais apparemment
cet accessoire est devenu branché. Les
bottes fourrées en daim façon Ugg, les survêtements portés tout au long de la journée. J’ai beaucoup de mal avec les chaussettes dans les sandales. Sans oublier
l’overdose de maquillage. Il faut connaître
son corps pour éviter les faux pas.
Comment commencez-vous
à travailler sur une collection ?
Le point de départ est le plus souvent un
film, un long-métrage lié à un souvenir
ou à une partie de ma vie. Mais il faut une
dimension sensuelle, voire sexuelle, dans
les images. J’ai beaucoup aimé « Call Me
by Your Name », de Luca Guadagnino.
Quelles femmes vous inspirent ?
D’abord ma mère. Aujourd’hui, elle s’habille avec mes vêtements. Avant, elle était
très « Armani-banquière-powerful ». J’aime
beaucoup son style. Ensuite, la rédactrice
de mode Carine Roitfeld, l’actrice et
mannequin Emily Ratajkowski, l’actrice
Evan Rachel Wood. Et les femmes qui
m’entourent dans mon travail, comme la
styliste française Mélanie Huynh et
l’Américaine Vanessa Traina .
Quels autres créateurs admirez-vous ?
Yves Saint Laurent, c’est le maître ! J’apprécie les univers forts et ultracréatifs
de Comme des garçons et de Junya
Watanabe. Mais également Christopher
Kane, Haider Ackermann, Craig Green,
un designer de mode masculine, Prada,
Nicolas Ghesquière pour Louis Vuitton,
Alessandro Michele chez Gucci. Sans
oublier les collections Calvin Klein
imaginées par Raf Simons.
Si vous n’aviez pas été créateur de
mode, quel métier auriez-vous exercé ?
J’aurais aimé travailler dans l’univers
de la télévision comme producteur ou
réalisateur, car je suis fan de ce média §
BRUNO STAUB BW - SP (x3)
Confidences.
Le créateur francoaméricain livre
sa vision de la femme.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
TENDANCESÉVASION
La Haye, de l’art, de l’air !
Oxygène. Plages à perte de vue, musées
aux parcs paysagers, patrimoine caché
et adresses insolites… La cité néerlandaise
se parcourt à vélo. PAR JANE PUECH
1
BALADE IODÉE
A Scheveningen, quartier de La Haye
situé au bord de la mer du Nord, le
monumental hôtel Kurhaus déploie
ses 265 chambres et rappelle l’âge
d’or de la station balnéaire.
Du centre-ville, la piste cyclable file jusqu’à Scheveningen, en bord de mer. Entre sonorités pop et ressac, la promenade bétonnée se couvre parfois d’une foule compacte
les week-ends ensoleillés. Le Kurhaus n’y échappe pas.
Ce grand hôtel accueillait dès 1885 la haute société en
villégiature. Les voix d’Edith Piaf, de Jacques Brel et des
Rolling Stones y résonnaient sur scène… Les lieux ont
peut-être perdu un peu de magie. On dépassera alors le
petit port et les dernières paillotes de surfeurs pour trouver un chemin entre pinède et dunes, à ne pas confondre
avec le sentier pour piétons. La plage semble alors encore
plus longue et déserte. Arrivé à hauteur de Monster on
cherchera le Bondi Beach Club pour prendre un verre.
Kurhaus, www.amrathkurhaus.com.
Bondi Beach Club (ouvert en saison),
www.bondi-beachclub.nl.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
NATURE CULTURELLE
JON ARNOLD IMAGES/ HEMIS.FR – CLAUDIA HEINERMANN/PANOS/REA POUR « LE POINT » (X2) – MAISANT LUDOVIC / HEMIS.FR
Accorder un rendez-vous à « La jeune fille
à la perle » est un must. Au musée Mauritshuis, elle invite à regarder les autres
chefs-d’œuvre de Vermeer, dont « Diane
et ses nymphes ». Quant à Piet Mondrian,
il est célébré au Musée municipal dans
un bâtiment Art déco qui vaut à lui seul
le détour. Mais le coup de cœur revient
au musée Voorlinden, planté au cœur
d’un parc de dunes et de forêt, mis en scène
par le célèbre paysagiste Piet Oudolf (à
qui on doit la High Line de New York).
Ouvert en 2016 à Wassenaar, au nord-est
de La Haye, ce musée privé abrite la collection d’art moderne et contemporain
de l’industriel Joop van Caldenborgh. Elle
compte, entre autres, une sculpture monumentale de Richard Serra ou encore
« La piscine », de Leandro Erlich, qui sème
autant le trouble des sens (l’eau, ici, ne
mouille pas) que la pièce « Skyspace », de
James Turrell, fenêtre béante sur le ciel.
Le 12 octobre, une visite guidée sera proposée dans le jardin de sculptures Clingenbosch, propriété du collectionneur.
Musée Mauritshuis, www.mauritshuis.nl.
Musée municipal, www.gemeentemuseum.nl.
Musée Voorlinden, www.voorlinden.nl.
Tête-à-tête avec « La jeune
fille à la perle », de Vermeer,
au musée Mauritshuis.
Rue Denneweg, le charme du centre historique.
Le lac Hofvijver borde
le Binnenhof, siège
du gouvernement
néerlandais.
SECRETS BIEN GARDÉS
Le centre historique et coquet dégage un
air paisible de bourgade. Pour preuve, au
Binnenhof, siège du gouvernement, on
croise en toute simplicité des ministres à
vélo ou dégustant des harengs (avec les
doigts, selon la coutume) au kiosque voisin. Autour, dans l’ombre du palais royal,
les façades des ruelles pavées cachent leur
jeu. La boutique du monastère étonne
tant elle pourrait sortir d’un magazine de
décoration. Véritable labyrinthe, ce bâtiment, appartenant aux Frères de SaintJean, abritait autrefois une église cachée,
remplacée aujourd’hui par une autre au
1er étage, étonnante. Elle évoque les siècles
passés, quand les protestants interdisaient
des lieux de culte catholiques visibles de
la rue. A deux pas de là, d’ailleurs, l’église
Vieille-Catholique se devine à peine. Tout
comme ce qui se joue derrière les portes
des maisons, à l’instar de Horaz, une boutique où la mode, les objets et l’art dialoguent en bonne intelligence autour
d’un petit café. Autre porte, autre expérience. Le Rusthof dévoile un jardin calme
entouré de maisonnettes du milieu XIXe.
Veuves ou célibataires sans ressources y
étaient accueillies – et le sont encore.
Boutique du monastère et église, 37 Oude
Molstraat (vend. et sam. de 13 h à 16 h 30).
Eglise Vieille-Catholique, Juffrouw
Idastraat 7 (dim. à 10 h).
Rusthof, an almshouse, 41-61 Parkstraat.
…
Horaz, 19 Molenstraat.
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 115
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
TENDANCESÉVASION
TABLES SURPRISES
C’est un périple oriental que propose le
chef Han Ji. A sa nouvelle table – Zheng –,
située non loin des églises cachées, l’ancien étoilé invite à une découverte audacieuse des spécialités régionales de Pékin,
du Sichuan, de Canton et de Shanghai.
Proposé sous forme de chapitre, chaque
plat du menu est accompagné d’un objet
(poterie, masque d’opéra, instrument de
musique…) évoquant l’histoire et les traditions de la Chine.
Autre concept, Instock, près du Binnenhof. Imaginé comme un restaurant éphémère antigaspillage par trois managers
de la chaîne de supermarchés Albert Heijn,
l’enseigne récupère directement à la centrale les produits invendus. Selon l’arrivage du jour, le chef Sven Van der Spek
s’amuse avec les ingrédients tout en sensibilisant ses clients à l’intérêt de cuisiner fruits et légumes, même fatigués.
Zheng, à partir de 96 € les 6 « chapitres »,
www.restaurantzheng.com.
Instock Den Haag, à partir de 6,50 €
le plat, www.instock.nl.
Chez Zheng, le chef
invite à une découverte
des traditions chinoises.
PAYS-BAS
Mer
du Nord
Amsterdam
BELGIQUE
La Haye
FRANCE
PAYSBAS
Rotterdam ALLEMAGNE
BELGIQUE
100 km
Paris-La Haye. Avec Thalys, via
Rotterdam, à partir de 70 € l’A/R,
www.thalys.com.
Office du tourisme de La Haye :
www.denhaag.com.
Office néerlandais du tourisme :
www.holland.com.
Un cocktail dans la salle des coffres ?
L’hôtel Indigo The Hague est installé
dans l’ancienne Banque nationale
néerlandaise.
NUITS D’OR ET D’ARGENT
L’Hotel des Indes a gardé la splendeur d’un
autre temps. Erigé en 1858 par un baron
rêvant des plus belles réceptions de La Haye,
le bâtiment fut transformé en hôtel de
luxe. Mata Hari, Joséphine Baker y séjournèrent et Anna Pavlova y poussa son dernier
116 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
soupir. L’établissement a rejoint le giron
du groupe Marriott mais les chambres et
le service mériteraient plus de soin… On y
prendra un high tea en préférant le nouvel
Hotel Indigo The Hague. Installées dans
l’ancienne Banque nationale néerlandaise,
les 63 chambres déclinent la thématique
de l’univers bancaire entre coffre-fort et
(faux) billets aux murs. Sympathique, le
petit déjeuner se prend tout au long de la
journée avant d’enfourcher son vélo.
Hotel des Indes, high tea à partir de 39 €/
pers., www.marriott.com.
Hotel Indigo The Hague - Palace
Noordeinde, à partir de 179 € la nuit
avec petit déjeuner et 16 € la location
de vélo pour 24 h, www.ihg.com.
PLUS D’ADRESSES SUR lepoint.fr
IHG GROUP – CLAUDIA HEINERMANN/PANOS/REA POUR « LE POINT »
∞ Y ALLER
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
TENDANCESMONTRES
Collector
La montre Rolex remise
à l’équipe européenne de golf.
Au dos seront gravées la
mention Ryder Cup et la date,
comme sur chaque montre
vendue lors de l’édition 2018.
Editions limitées
Lignée
Pierre Dubail
entouré de sa
fille Isabelle
et de son fils Patrice. A chacun
son challenge.
Les 17 marques que
représente Dubail
éditent pour la
maison des modèles uniques (ici,
une Vacheron
Constantin
en platine).
Dubail, une aventure familiale
Ryder Cup. L’horlogerjoaillier a été choisi par
Rolex pour l’accompagner dans cet événement golfique. Et ce
n’est pas un hasard…
PAR LAURENCE ALLARD
JULIEN FAURE POUR « LE POINT » –
SP (X 2) – MICHEL EULER/AP/SIPA
I
ls n’étaient pas seuls en lice ! Mais c’est
la Maison Dubail qu’a retenue Rolex,
partenaire depuis 2014 de la Ryder Cup
lorsque celle-ci se tient en Europe, pour
présenter à Paris ses montres les plus emblématiques. Une consécration pour cet
horloger-joaillier français.
L’aventure commence au Canada en
1967. « J’y ai appris que tout était possible »,
raconte Pierre Dubail, lui-même fils d’un
grand sertisseur. « A mon retour à Paris deux
ans plus tard, j’ai ouvert une boutique de
15 mètres carrés dédiée à la joaillerie et commencé à proposer mes propres créations. » Son
coup de génie sera de parier sur le dévelop-
pement de la haute horlogerie suisse. Dubail devient alors sur les Grands Boulevards,
puis rue de la Paix, le représentant de Rolex,
Piaget, Cartier, Jaeger-LeCoultre, Breitling…
Avec l’arrivée de son fils, Patrice, tout
frais émoulu d’une école de commerce, la
maison prend une nouvelle dimension.
« Il lui fallait un challenge : ce fut l’ouverture
d’une boutique place Vendôme, en lieu et place
d’une agence Barclays. » De 120 mètres carrés à l’origine, elle atteint très vite 500 mètres
carrés et accueille les têtes couronnées et
les grands de ce monde. « Là, la famille tisse
des liens puissants avec ses clients, faits à la
fois de simplicité, d’écoute, d’intimité, de services », commente Patrice Dubail, qui parcourt le monde et organise des expositions
dans différents pays. « Nos clients ont affaire
directement à nous qui sommes les fondateurs »,
ajoute Isabelle Dubail, qui se voit confier,
lorsqu’elle rejoint son père et son frère, la
direction de la boutique de la rue François-1er. A chacun son territoire, même si
les décisions se prennent à trois.
L’ADN de Dubail, c’est son partenariat
avec Rolex et surtout sa connaissance du
monde horloger qui l’autorise à porter un
jugement sur les créations et à commander des séries limitées vendues uniquement dans ses boutiques. « Avec chaque fois
une prise de risque, mais ces pièces exceptionnelles nous positionnent sur le haut du marché », explique Pierre Dubail, qui avoue
avoir eu quelques sueurs froides quand la
géopolitique s’en est mêlée. « Nous avons
ouvert la boutique sur les Champs-Elysées
quelques jours après l’attentat du Bataclan. »
Un pari réussi qui lui permet aujourd’hui
de cibler une nouvelle clientèle. « Sans elle,
nous n’aurions pas accueilli la Ryder Cup. Il
nous faut en permanence investir pour avancer avec nos marques et résister à la concurrence », commente Patrice Dubail, qui
achève la rénovation de la boutique place
Vendôme avant que ne soit entreprise celle
de la rue François-1er. Plus de lumière, plus
de visibilité aux marques et un carré joaillier en son centre….
L’étranger, prochain défi pour cette famille qui s’est jusqu’à présent concentrée
sur Paris ? « Ce sera peut-être pour la prochaine
génération », répond Pierre Dubail. Car pas
question de perdre son âme : un Dubail à
la tête de chaque boutique §
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 117
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
TENDANCESGASTRONOMIE
À LA CARTE par Thibaut Danancher
DEMANDEZ
LE MENU…
La table
La 8, au centre
de la salle, avec vue
imprenable sur le
verdoyant jardin.
Le plus
Les épatants
accords mets et vins
imaginés par le
chef sommelier,
Romain Simon.
Le plan B
Empreinte,
170, avenue de
l’Hippodrome,
Lambersart (Nord).
03.20.44.00.21.
A
près avoir aiguisé sa lame dans les
grandes maisons aux quatre coins de
la planète – Lasserre sous Jean-Louis
Nomicos et Pierre Gagnaire à Paris, Per Se
de Thomas Keller à New York, Lysverket
à Bergen, en Norvège –, il ne pouvait pas
rêver d’un plus bel écrin qu’un hôtel particulier du XVIIIe siècle pour sa première
place de chef. Voilà Thibaut Gamba aux
commandes des fourneaux de la table du
Clarance, chic boutique-hôtel de
19 chambres niché dans le Vieux-Lille. Le
garçon millésime 1986 a planté ses couteaux au cœur d’un boudoir raffiné avec
ses boiseries d’époque, sa bibliothèque
intimiste, ses moulures raffinées, son parSAINT-JACQUES, CÉLERI,
POIREAU, PLANCTON
Le secret de Thibaut Gamba
On décoquille la saint-jacques avec un couteau plat. On enlève les bardes et le corail à la
main. On retire la noix avec une cuillère à
soupe. On la rince. On allume un feu au charbon de bois dans un barbecue. Quand la braise
est vive, on dépose dessus la noix assaisonnée
de sel des deux côtés et lustrée à l’huile d’olive.
On la cuit sur une face quinze secondes.
On la tourne d’un quart quinze secondes.
On termine sur l’autre face quinze secondes.
Le produit
La saint-jacques provient de la pêche de petits
bateaux de la Côte d’Opale. Chaque pièce pèse
entre 70 et 90 grammes. En bouche, le coquillage déploie des notes iodées et de fruits secs
en offrant une mâche ferme et délicate.
quet en point de Hongrie, ses imposants
miroirs et son haut plafond. Sans jamais
perdre le nord, le Vosgien célèbre les pépites de son terroir d’adoption à travers
les rivages, les bocages et les pâturages.
Ça donne une renversante partition mêlant le répertoire classique au registre
contemporain.
L’énorme saint-jacques de Boulognesur-Mer grillée au barbecue pactise avec
du céleri à cru, un velouté de poireau, un
coulis de plancton, des pommes gaufrettes
et des pickles d’oignon. Le turbot de ligne
sauvage et ses bardes pochées paradent au
milieu de chicons braisés marinés à la betterave, d’un beurre de betterave et d’algues
dulce, de pickles de betterave, de feuilles
de cresson et leur vinaigrette. L’agneau de
Châteauneuf se met dans tous ses états –
carré rôti, ris pané, selle confite roulée dans
une feuille de chou kale – pour les carottes
d’Ennevelin, un crumble de quinoa soufflé et sésame torréfié, une crème d’ail noir,
des dattes medjool, du yuzu et un jus réduit. En guise de douceur, un rafraîchissantvacherinauxagrumes–pamplemousse,
orange, cédrat, yuzu –, sorbet pamplemousse et sa cristalline d’estragon §
La Table du Clarance, 32, rue de la Barre,
Lille (Nord). 03.59.36.35.59. Menus :
35 à 59 € (déjeuner), 79 et 95 € (dîner).
ALBAN COUTURIER/RÉA POUR « LE POINT » (X2)
Gamba, l’étoile du Clarance
Thibaut Gamba trône
désormais dans
cet hôtel particulier
du XVIIIe siècle.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
avec
© Free-Photos - pixabay
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
TENDANCESAUTO
Legende
Les belles américaines cohabiteront avec les motos de Grand Prix, les monoplaces ou la 205 Turbo 16 (à dr.), championne du monde des rallyes.
Des bolides et pilotes de légende
PAR YVES MAROSELLI
D
u haut des virages relevés de l’anneau
de vitesse de Montlhéry, près d’un
siècle de sport mécanique contemplera cette année encore le public des
Grandes Heures automobiles. Mise au
point par Franz Hummel en 2015, la recette de l’événement – qui réunit à 25 kilomètres de Paris autos, motos de course
et pilotes de renom – connaît un succès
grandissant. Le caractère historique du
site, construit en 1924 sous l’impulsion
de l’industriel Alexandre Lamblin pour
y établir des records, y est pour beaucoup :
en entendant le vrombissement des mé120 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
caniques d’époque, on se croit revenu au
temps des Grands Prix de l’Automobile
Club de France ou des épreuves des
1 000 Kilomètres de Paris. Une véritable
machine à remonter le temps. Cette année cohabiteront de vénérables formule 1
comme la Ferrari 156 Sharknose qui permit à l’Américain Phil Hill de remporter
son titre de champion du monde en 1961
et une ultramoderne Formula E électrique.
Les stars du rallye seront là aussi : la Lancia Stratos, la Peugeot 205 Turbo 16 et,
surtout, l’Alpine A110, la première à avoir
remporté le titre constructeur de la discipline en 1973. Pour fêter le 45e anniversaire de l’événement, Jacques Cheinisse,
ex-directeur sportif d’Alpine, sera là, entouré de Jean-Claude Andruet, Jean-Pierre
Nicolas et Jean Vinatier, des pilotes ayant
fait l’Histoire. Tout comme Bruno Saby
et Jean-Pierre Jaussaud, René Metge et le
légendaire et fantasque Arturo Merzario,
célèbre pour avoir sauvé Niki Lauda des
flammes de sa Ferrari en 1976 §
*
Les 29 et 30 septembre.
Au programme
des Grandes Heures
automobiles
Lieu
Autodrome Linas-Montlhéry, à 25 km
au sud de Paris, le long de la N20.
Horaires
Samedi 29 septembre
7 h Ouverture au public. 9 h Ouverture
officielle de la piste aux plateaux d’autos
et motos de course historiques et démonstrations des constructeurs. 12 h Présentation de la vente Aguttes au Pavillon
1924. 22 h Fermeture de la piste.
Dimanche 30 septembre
7 h Ouverture au public. 8 h Ouverture
officielle de la piste aux plateaux
et démonstrations des constructeurs.
18 h 30 Parade finale. 19 h Clôture de
la manifestation.
Tarifs
En prévente sur lesgrandesheuresautomobiles.com/billetterie. 35 €
pour les 2 jours, 27 € pour
le samedi, 25 € pour le dimanche.
ARNAUD BACHELARD/SP (x4)
Hommage. Lieu
mythique, le circuit de
Montlhéry accueille la
4e édition des Grandes
Heures automobiles*.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ON EN PARLE
ALPINA
BVLGARI
Startimer Pilot Heritage
Man Wood Essence
En capturant l’énergie de la nature, la nouvelle
fragrance Bvlgari s’adresse à l’homme urbain
en phase avec son environnement. Bvlgari Man
Wood Essence est une association intense de
notes boisées et de notes d’agrumes pétillantes.
Une nouvelle addiction sensorielle venant
s’ajouter à la collection Bvlgari Man.
Disponible dans tous les points de vente agréés BVLGARI
Pionnière dans le domaine des montres d’aviation professionnelles, la manufacture Alpina
introduit un nouveau modèle dans sa collection
Startimer Pilot Heritage. Vintage par son design
inspiré des années 70, ce garde-temps automatique indique un second fuseau horaire par une
lunette tournante interne GMT 24 heures.
Distribuée chez les Horlogers-Bijoutiers exclusivement
01 48 87 23 23 - www.alpinawatches.com
FRÉDÉRIC DELAVIER
L’éveil des consciences
Frédéric Delavier nous fait découvrir ses recherches sur l’Homme et ses
mystères. Il ofre une clé pour décrypter le monde, basée sur le principe
de l’échange énergétique et de la calorie, afn
de comprendre notre existence sur Terre, en
passant de la bipédie, à la relation hommefemme, la jalousie entre frères et sœurs,
jusqu’à la compréhension de ce que nous
sommes et du fonctionnement du monde :
réussir à se détacher de son animalité, devenir
un homme libre (prix de vente public : 27 €).
Disponible sur Amazon, La Fnac, et Furet du Nord
VISA PREMIER
Garanties d’assurances et d’assistance
Vous prévoyez de partir en week-end ou en vacances ?
Pas besoin de vous poser la question de prendre des
assurances complémentaires pour vos déplacements, optez
pour la carte Visa Premier (les garanties d’assurances Visa
Premier peuvent avoir des plafonds diférents de ceux des
garanties afnitaires qui peuvent vous être proposées).
Découvrez les garanties d’assurances et d’assistance incluses dans la
carte Visa Premier auprès de votre conseiller bancaire ou sur visa.fr
RIVIÈRE DU MÂT
Un rhum de légende
Depuis 1886, la distillerie Rivière du Mât produit
des rhums de qualité, fns et élégants, dans
l’est de l’île de la Réunion. Elle est la première
distillerie au monde à utiliser la technique de
vieillissement dynamique pour créer son rhum
traditionnel. Le Rivière du Mât Gold Barrel
afrme son originalité par un vieillissement
en foudres de chêne prolongé par un séjour en
fûts de bourbon : cette double maturation ofre
un palais vanillé et fruité.*
En GMS et dans les bars - www.rivieredumat.com
ESTÉE LAUDER
« Le Cancer du Sein, Parlons-en ! »
Il y a 26 ans, Evelyn H. Lauder fondait la
Campagne de sensibilisation au cancer du
sein de The Estée Lauder Companies pour
créer un monde capable d’apporter des
avancées majeures dans la lutte contre le
cancer du sein. La collection Ruban Rose
2018 contribue à soutenir la recherche
scientifque : le sérum Advanced Night Repair Complexe de réparation
synchronisée II rose est présenté avec un porte-clé rose.
Disponible en édition limitée dans les stands Estée Lauder
et sur www.esteelauder.f
La sélection du Point Communication
*L’abus d’alcool est dangereux pour la
santé, à consommer avec modération
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
TENDANCESMARCHÉ DE L’ART
ENCHÈRES ET GALERIES par Judith Benhamou-Huet
Le poivron presque humain
d’Edward Weston
Après lui, on ne regardera jamais plus un poivron de la même
manière. L’Américain Edward Weston (1886-1958) a créé
des images qui sont au panthéon de la modernité photographique. Entre 1920 et 1930, l’artiste réalise pas moins de
40 études de poivrons. Il arrive à leur donner des apparences
inattendues qu’on peut comparer tantôt à une main
rétractée, tantôt à un corps recroquevillé… Celui présenté
par Sotheby’s, un tirage de 1929, est estimé à 70 000 dollars,
mais le record du poivron de Weston s’élève à 341 000 dollars.
Quant au record pour un tirage de Weston, tous sujets
confondus, il s’élève 1,6 million de dollars pour un nu
féminin de 1925 sinueux comme une vague §
Le 3 octobre, New York, www.sothebys.com.
Il a été redécouvert par
André Breton. L’Autrichien
Aloys Zötl (1803-1887) est
connu pour la création d’un
immense bestiaire à l’aquarelle, d’inspiration poétique,
voire fantaisiste. Ce coquillage singulier de 1879
est estimé à 1 500 euros.
Le 10 octobre, Hôtel Drouot,
www.ader-paris.fr.
Le bain de Karl
CHÂTEAU
DE VERSAILLES
Un trésor national
Lorsque le roi de Siam
visita Louis XIV en
1686, il lui fit présent
de cette théière en
argent à décor d’or.
Perdu sous la Révolution, ce morceau d’histoire de France classé
trésor national est de retour
à Versailles par l’entremise de
la maison Beaussant-Lefèvre,
grâce au mécénat de LVMH à
hauteur de 1 million d’euros.
122 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
On ne sait pas qui est dans
ce bain de lait, mais on
connaît l’auteur de cette
photo prise en 2000 :
le couturier Karl Lagerfeld.
Estimation : 600 euros.
Le 2 octobre, Paris,
www.piasa.fr.
Un nabi oublié
Paul-Elie Ranson (1861-1909)
est certainement le moins
connu des nabis, ce groupe
d’artistes dont faisaient
partie Vuillard, Bonnard ou
Sérusier. Comme ses camarades, il a créé des compositions poétiques à tendances
mystiques. Cette
huile de 1896, particulièrement onirique, est estimée à
4 500 euros, soit
une valeur faible
pour un personnage remarqué de
l’histoire de l’art.
Le 3 octobre, Hôtel
Drouot, www.audap-mirabaud.com.
SOTHEBY’S – KARL LAGERFELD – ADER – CHRISTOPHE DURANTI – EPV / CHRISTOPHE FOUIN
Fantaisie naturaliste
28 SEPT. / 7 OCT. 2018
FOIRE DE
CHATOU
ANTIQUITÉS / BROCANTE
ART DU XX e SIÈCLE
GALERIES D’ART
PRODUITS DU TERROIR
EXPOSITION LES HÉROS DE NOTRE ENFANCE 1960-1990
ÎLE DES IMPRESSIONNISTES [78] – WWW.FOIREDECHATOU.COM
Tous les jours de 10 h à 19 h – Présence d’experts – Entrée 6 € – Tél. : +33 (0)1 47 70 88 78
Navette gratuite depuis la gare de Rueil-Malmaison [RER A] en petit train – Service voiturier
Retrouvez toute l’actualité de la foire sur facebook.com/FoiredeChatou
Antiquités
Commode : photo Romain Quéré / Adobe Stock. Jouets : Bonne nuit les petits créé par Claude Laydu – Casimirr créé par Yves Brunier et Christophe Izard – Goldorak
ak créé par Gö Nagai / Photos Christophe Mourthé.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
JEUX
RETROUVEZ DÉSORMAIS SUR IPAD ET IPHONE
NOS MOTS CROISÉS SUR L’APPLICATION LE POINT
MOTS CROISÉS PAR ALBERT D’AUNAC
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
1
S
A
T
R
A
P
I
E
S
2
E
C
O
U
T
I
L
L
E
3
M
A
R
I
O
L
E
4
I
R
I
S
5
R
I
L
S
A
O N
S
S I
C U L
6 7 8 9
A M I S
C I D E
E O N
E L L E
T L A S
N E
T
A U E R
S U E
I E R S
HORIZONTALEMENT I. A l’origine d’une des sept merveilles du
monde. II. Les sarcoptes s’enfuient. III. L’antichambre de la mort. Elle
et/ou lui. IV. A vraiment très chaud… V. Pas loin de Yamaguchi. Il était
plutôt costaud ! VI. Tel Londres pendant le Blitzkrieg. VII. On apprécie
leurs bois. Il est tombé sur un (bon) bec. VIII. Quartier de Vittel.
Péremptoire ou hésitant. Tel le IV horizontal. IX. Pas réguliers.
VERTICALEMENT 1. Provinces chez les Achéménides. 2. Ouverture
sur un pont. 3. Le rodomont aime le faire. 4. On l’a à l’œil. Comme le
V/2 horizontal. 5. N’a jamais eu de fils naturels. Pronom. 6. Ça suffit !
au son. Il gronde toujours. 7. Attention, elle est peut-être menteuse…
8. Prénom de suffragette québécoise. Lance les boulets vers le haut.
9. Pas droits.
Solution de la grille
du numéro 2403
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
1
2
3
4
5
6
7
8
S
E
N
O
R
I
T
A
S
A
C
I
D
U
L
E
R
A
E
S
O
S
I
R
R
N
I
V
T
R
A
R
A
N
I
M
A
I
A
L
E
S
E
M
E
I
N
V
E
M
O
9
L
U
E
M
S
S
S
A
E
U
R
E
N
E
I
G
E
A
E
R
S
E
E
S
BRIDGE PAR MICHEL LEBEL
LE PROBLÈME DE LA SEMAINE
II. Jeu de la carte
Vous jouez 6 ¿ en Sud.
Ouest entame du Valet de •.
Voici les jeux de Nord-Sud :
¿ A 10 8 5 4
• R7
\ ADV
±RD5
N
O
E
S
¿ D9762
• AD
\ 72
± A V 10 4
I. Enchères
Sud donneur.
Faites les enchères de Nord-Sud,
qui se déroulent dans le silence adverse.
Réponse
La bonne séquence :
Sud
1¿
3±
4¿
5•
Nord
2±
3¿
4 SA
6¿
Quelques commentaires :
2 ± : changement de couleur 2 sur 1
avec un jeu beaucoup trop fort
pour un soutien direct.
3 ± : quatre cartes à ±.
3 ¿ : soutien forcing.
4 ¿ : montre une ouverture minimum.
4 SA : Blackwood moderne.
LE TEST D’ENCHÈRES
Réponse
Commencez par compter vos perdantes :
une à \ et une ou deux à ¿. Dans
ce genre de situation, le bon plan de jeu
consiste à tenter l’impasse à \
avant de jouer atout. Prenez le Valet de •
de la Dame et jouez un petit \ pour
le Valet. Si le Valet de \ fait la levée,
vous savez manier les atouts en sécurité
pour ne perdre qu’une levée.
Rentrez en main à • et jouez le 2 de ¿
dans le but de couvrir le ¿
fourni par Ouest. Si Ouest défausse,
prenez de l’As et rejouez ¿ vers la Dame.
Sur la donne, le Roi de \ est mal placé.
La bonne manœuvre consiste alors à
encaisser l’As de ¿ : le Roi a deux fois plus
de chances d’être sec – en Est et en Ouest
– que le Valet sec en Est !
Voici les quatre jeux :
¿ A 10 8 5 4
• R7
\ ADV
±RD5
¿ V3
N
• V 10 9 3
O
E
\ 10 8 5 4
S
±962
¿ D9762
• AD
\ 72
± A V 10 4
¿R
• 86542
\ R963
±873
LE POINT
1, boulevard Victor, 75015 Paris – Tél. : 01.44.10.10.10 – Fax : 01.43.21.43.24
Vice-président
Vice-président opérations
Président-directeur général
et directeur général délégué :
et directeur de la publication :
et directeur général délégué :
Etienne Gernelle
Renaud Grand-Clément
François Claverie
Service abonnements : tél. 01.44.10.10.00 – CS 50002, 59718 Lille cedex 9
Tarif abonnement pour 1 an, 52 numéros : 149 €. E-mail : abo@lepoint.fr
Publicité : Le Point Communication, tél. 01.44.10.13.69
Le Point, fondé en 1972, est édité par la Société d’exploitation de l’hebdomadaire Le Point - Sebdo.
Société anonyme au capital de 10 100 160 euros, 1, boulevard Victor, 75015 Paris. R.C.S. Paris B 312 408 784
Actionnaire principal : ARTEMIS S.A. (99,9% du capital social)
Dépôt légal : à parution - n° ISSN 0242 - 6005 - n° de commission paritaire : 0620 C 79739
124 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Le test d’enchères du Point
est fondé sur « La Majeure cinquième,
édition spéciale », de Michel Lebel.
Le début des enchères a été :
Sud
1±
Ouest Nord
?
1•
Est
Vous êtes en Nord (Nord-Sud
vulnérables). Quelle doit être votre
première réponse avec chacun
des cinq jeux suivants ?
¿
A R 10 7 3
B RDV8
C A5
D 10 9
E A 10 2
•
\
±
8
7
A82
RV87
10 7 4
10 6 2
A V 10 7 4
R93
A 10 3
R86
DV973
A 10 2
R D 10 6 3
DV97
R973
Infos bridge
L’interclubs pour Nancy
Plusieurs milliers d’équipes participent
chaque année aux Championnats
de France Interclubs.
C’est le club de Nancy-Jarville
(Francois-Michel Sargos, Franck Riehm,
Bernard Doussot, Philippe Chottin,
David Harari, Philippe Koeppel)
qui a remporté le championnat
en première division.
L’équipe France Bridge Paris (capitaine
Philippe Soulet) termine deuxième.
En deuxième division, victoire du Bridge
Club Nogentais (Nogent-le-Routrou).
Impression : Maury Imprimeur SA (45330 Malesherbes).
Réponses
A 1 ¿ = 20 ; 2 ± = 10 ; passe = 5.
Avec quatre cartes à ¿
– l’autre majeure – et 6 points H,
vous devez vous manifester.
Répondez 1 ¿. Vous pouvez également
adopter le contre Lebel-Soulet
ou le Spoutnik rotatif – pour joueurs
expérimentés.
B 2 \ = 20 ; 1 ¿ = 15 ; 2 • = 5.
Vous êtes assez fort avec 15 points H
pour nommer votre mineure cinquième
au palier de 2 – 2 \ – dans le but
d’annoncer les ¿ au tour suivant.
C 2 • = 20 ; 3 SA = 10 ; 3 ± = 5.
Faites un cue-bid à 2 • avec un très
net soutien à ± – la couleur d’ouverture –
et 16 points H pour rechercher
la manche à 3 SA ou un chelem à ±.
D 2 SA = 20 ; 3 ± et passe = 10.
Vulnérable, vous devez proposer
la manche à sans-atout avec un double
arrêt dans la couleur d’intervention
et 11 points H. Répondez 2 SA.
E contre = 20 ; 1 SA et 2 ± = 10.
Contrez, le Spoutnik classique
indique un minimum de 8 points H
sans quatre cartes à ¿.
VOTRE RÉSULTAT :
- De 90 à 100 : un excellent résultat.
- De 70 à 85 : un bon résultat.
- De 50 à 65 : assez bien, travaillez
davantage vos enchères.
- Moins de 50 : lisez « La Majeure cinquième,
édition spéciale ».
Diffusion : MLP.
Les noms, prénoms et adresses de nos abonnés peuvent être communiqués à nos services internes
et aux organismes liés contractuellement avec Le Point à des fins de prospection notamment
commerciale. Nos abonnés peuvent s’opposer sans frais à cette utilisation en contactant le service
abonnements. En tout état de cause, les informations recueillies peuvent faire l’objet
d’un droit d’accès et de rectification conformément à la loi du 6 janvier 1978.
LE POINT contrôle les publicités commerciales avant insertion
pour qu’elles soient parfaitement loyales. Il suit les recommandations
de l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité. Si, malgré
ces précautions, vous aviez une remarque à faire, vous nous rendriez
service en écrivant à l’ARPP, 23, rue Auguste-Vacquerie, 75116 PARIS.
Toute reproduction est subordonnée à l’autorisation expresse de la direction du Point.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Marc Weitzmann :
généalogie de la haine
Mêlant le reportage et l’essai, l’écrivain et journaliste Marc Weitzmann livre avec « Un temps pour haïr »
(Grasset) une enquête sur le djihad et l’antisémitisme en France. Entretien.
C
’est un des essais les plus puissants de cette rentrée.
Dans « Un temps pour haïr » (Grasset), Marc Weitzmann se demande comment la France a pu devenir le
pays européen le plus ciblé par le terrorisme comme par
la remontée des violences antisémites. Pourquoi n’avonsnous rien voulu voir ? Le romancier et journaliste a rencontré des familles de djihadistes et épluché les écoutes
policières, mais aussi plongé dans les origines intellectuelles de cette haine contemporaine. Weitzmann a une
thèse choc : deux courants populistes, les islamistes et les
extrémistes rouges-bruns, se sont alimentés dans leur haine
de la modernité et leur obsession pour les identités §
Le Point : Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire sur ce
que vous nommez « une vague de haine telle que ma
génération n’en avait jamais connue » ?
Marc Weitzmann : La France est le pays d’Europe le plus
visé par la terreur entre 2015 et 2016. En 2014, je commençais à écrire un petit livre, alors que le nombre d’incidents
antijuifs répertoriés par le ministère de l’Intérieur atteignait 800 pour l’année, soit plus de deux par jours. Puis
sont survenus les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper
Cacher, en janvier 2015. J’ai eu alors le sentiment croissant que l’on avait affaire non à un mais à deux populismes, à la fois concurrents et liés, l’un que …
Le théorème du Samouraï
PAR SÉBASTIEN LE FOL
Et le Samouraï sort de son silence… Alain
Delon tombe l’armure dans un entretien percutant avec le critique de cinéma Samuel
Blumenfeld*. Ses débuts, l’engagement dans
l’armée, les femmes, Melville, Clément, « Le
Guépard », la nouvelle vague… Une vie de
plein soleil, à cran d’arrêt. Pourquoi est-on
autant saisi par les mots de notre grand
fauve national ? Pas seulement parce qu’il
nous a trop habitués à des confessions à la
guimauve, sur les animaux de compagnie ou
le célibat après 60 ans. Cette fois, c’est du
Delon. Brutal et tendre. Libre et politiquement si peu correct. Une balle en plein cœur.
Sa parole est dénuée de moraline. Et ça fait
du bien. A l’heure de la petite affaire
Benalla, il faut l’écouter raconter son destin
d’autodidacte. A 16-17 ans, il est charcutier.
Puis il part pour l’Indochine. Sa réussite est
un pied de nez aux situations acquises.
L’épaisseur d’un homme ne se jauge pas à
ses diplômes.
Delon énonce cette vérité que les imbéciles
prendront pour de l’arrogance :
« Ma carrière n’a rien à voir avec le métier
de comédien. Comédien, c’est une vocation.
(…) On suit des cours, on fait des écoles,
puis des conservatoires. (…) Un comédien
joue, il passe des années à apprendre, alors
que l’acteur vit. Moi, j’ai toujours vécu mes
rôles. Je n’ai jamais joué. Un acteur est
un accident. Je suis un accident. »
Qui est comédien ? Qui est acteur ? Il serait
intéressant d’appliquer cette classification
delonienne à la politique, aux affaires ou
aux idées d’aujourd’hui. Avec sa technocratie protubérante et ses statues universitaires, la France demeure un pays de
comédiens. Le théorème de Delon rappelle
l’excellente thèse de l’essayiste Nassim
Nicholas Taleb : avoir « quelque chose
à perdre », vouloir accepter le risque est
pour lui une « règle du jeu essentielle ».
Y a-t-il suffisamment de personnages
prêts à jouer leur peau de nos jours ?
On demande à Delon pourquoi il meurt
souvent dans ses films. Il répond :
« On me voit mourir, car je sais mourir.
Un héros doit toujours savoir mourir. »
Fermez le ban ! Debout les morts ! §
* Le Monde, 22 septembre.
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 125
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SOCIÉTÉ
… j’appellerai postfasciste, de tradition européenne,
mais qui trouve ses racines en France, et l’autre issu de la
sphère musulmane. Deux populismes, tous deux ressuscités sur les ruines de la guerre froide et qui, en dépit de leurs
différences, se retrouvent sur des questions existentielles
fondamentales. J’ai senti qu’il fallait abandonner les positions dogmatiques telles qu’on peut les trouver dans les essais politiques classiques sur le sujet.
Parmi ces positions dogmatiques, vous épinglez Olivier
Roy, pour qui le problème ne vient nullement de l’islam…
Pour Olivier Roy, tout ce qui se passe non seulement dans
l’islam mais dans les religions en général ne provient que
d’une crise de la modernité. Luttons contre les dérives sectaires nées de la crise de la modernité, retrouvons les « vraies »
religions et le problème sera résolu. Son rival Gilles Kepel
s’intéresse, lui, par prédilection à ce qui se passe dans l’islam.
J’essaie de prendre le problème autrement. D’abord, l’expression « crise de la modernité » est un pléonasme. La modernité est crise permanente, comme disait Isaac Bashevis
Singer. Les religions, les monothéismes en particulier, s’intéressent, elles, à la permanence, à ce qui se maintient dans
le temps en dépit des changements, voire contre eux. C’est
ce combat pour la permanence que l’on appelle aujourd’hui
la recherche d’une identité « authentique », tandis que la capacité des êtres et des sociétés à muter est assimilée à l’hypocrisie et au mensonge. Il ne s’agit pas de dérives sectaires mais
bien d’un conflit existentiel de fond, dont l’islam est à l’avantgarde parce c’est le monothéisme le plus vivant. Ce conflit
dépasse aussi les étiquettes politiques de droite ou de gauche.
Vous rappelez ce commentaire de Virginie Despentes
dans « Les Inrocks » du 17 janvier 2015, après l’attentat
contre « Charlie ». A propos des frères Kouachi, elle
écrit : « Je les ai aimés dans leur maladresse… »
Je mets cette phrase en rapport avec ce qu’a dit Eric Zemmour sur le « respect » qu’il a pour les terroristes capables
de mourir pour leurs idées, « chose dont nous ne sommes
plus capables », dit-il. Dans une vidéo circulant sur Internet
et retirée depuis, il allait jusqu’à parler de son « admiration ».
Despentes est, comme on le sait, de gauche et personne ne
soupçonne Zemmour de ne pas être très à droite, mais tous
deux sont d’accord : la « maladresse » des terroristes est le
signe qu’ils ne sont pas intégrés au mensonge de la société
libérale. Ils sont donc « vrais », « authentiques », en un sens
ils valent mieux que nous qui ne sommes plus capables de
mourir pour nos idées car trop domestiqués, trop occidentaux, artificiels et décadents. Chacun à sa manière, Pascal
Boniface ou Edwy Plenel défendent eux aussi cette notion
que les musulmans « authentiques » sont les plus dysfonctionnels, tandis que les autres, ceux qui s’intègrent, les
intellectuels, ne sont pas « représentatifs ».
Pourquoi accorder une place importante à un courant
arabophile dans la politique française contemporaine ?
En 1985, deux ans après la « Marche des beurs » initiant le
combat contre la discrimination des enfants de l’immigration désireux de s’intégrer, c’est à un islamologue, traducteur
du Coran et par ailleurs admirateur de Saddam Hussein,
Jacques Berque, que le ministre de l’Education socialiste de
l’époque, Jean-Pierre Chevènement, a commandé le premier
rapport sur l’intégration à l’école. En d’autres termes, on cherchait à donner une réponse culturelle et même religieuse à
un combat politique et social. La même année, dans un éditorial de sa revue Eléments, le théoricien de la nouvelle droite
Alain de Benoist, citant lui aussi Jacques Berque, pouvait écrire
que « le réveil de l’islam [politique] n’est pas à nos yeux une
menace, mais bien plutôt un espoir ». De gauche ou de droite,
Chevènement, Berque et de Benoist étaient agis par le même
imaginaire. Après la fin de la guerre froide, dans les années
1990, on a commencé à voir l’Amérique comme le grand ennemi hyperpuissant, puis ce type de convergence s’est cristallisé dans ce que l’on a appelé le courant « rouge-brun ».
Quel a été le rôle de la guerre civile algérienne dans les
années 1990 ?
Les années 1990 sont le moment où tout se noue. Alors qu’en
France l’antimodernisme refait surface autour d’anciens communistes et de postfascistes, l’Arabie saoudite finance les islamistes algériens. Avec la guerre civile, l’Algérie devient un
territoire test non seulement pour la pratique des meurtres
de masse, mais aussi pour la mise au point d’un discours islamiste étonnamment proche de celui qui sévit au sein de
l’extrême droite en Europe. Kamel Daoud voit juste quand il
évoque l’importance de la répression sexuelle dans cette
double dynamique. Tandis que, en France, Zemmour, par
exemple, ou Soral dénoncent la féminisation de la société,
les dignitaires du Front islamique du salut évoquent, eux,
« la démocratie occidentale des homosexuels », fustigent les
juifs et les femmes. D’abord à gauche sous François Mitterrand, puis à droite avec Jacques Chirac, le déni de ce
qu’étaient le GIA et le FIS a joué un rôle considérable dramatique dans la suite des événements jusqu’à aujourd’hui. Dans
ces années 1990, on avait donc deux narrations populistes.
L’une, islamiste, véhiculée par les militants du FIS, avec le
soutien des Frères musulmans, visant les cités ; et une autre,
bien plus intellectuelle, ancrée dans une vieille tradition française et réactivée par la nouvelle droite sur les ruines du
« Avec la guerre civile, l’Algérie devient un territoire test où
on met au point un discours islamiste étonnamment proche
de celui qui sévit au sein de l’extrême droite en Europe. »
126 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
En quête. Le journaliste, romancier et essayiste Marc Weitzmann, au siège des éditions Grasset, le 20 septembre.
gaullisme. A partir des années 2000, le rôle de « passeur » entre
ces deux courants allait incomber à deux figures majeures
de cette histoire : Dieudonné et Alain Soral, dont, en 2009, le
Parti antisioniste fut, de leur propre aveu, financé par l’Iran,
tandis que Soral allait figurer quelques années plus tard en
une d’Eléments, interviewé par de Benoist. Des épisodes médiatiques tels que le procès de Charlie Hebdo ou celui du « Gang
des barbares » ont aidé à structurer ces narrations en les accompagnant de théories complotistes. « Les sionistes » manipulaient Charlie Hebdo tandis que « les juifs » cherchaient
à faire condamner Youssouf Fofana par tous les moyens.
KHANH RENAUD POUR « LE POINT »
Ne sous-estimez-vous pas la transformation d’une
partie de l’extrême droite qui a troqué l’antisémitisme
contre l’opposition aux musulmans ? Marie Le Pen se dit
par exemple sioniste…
Dans sa gestion compliquée de l’héritage pétainiste, l’extrême
droite a toujours été divisée. Il y a d’un côté ceux qui pensent,
avec de Benoist, que les nationalistes européens doivent trouver une alliance avec les nationalistes du tiers-monde contre
l’hydre capitaliste mondialisée ; de l’autre ceux qui, avec les
évangélistes, voient en Israël la pointe avancée de l’Occident
chrétien contre la barbarie musulmane. Dans les faits, les
deux se mélangent au gré des circuits financiers : difficile
d’être entièrement antimusulman quand on reçoit de l’argent
de l’Iran. Mais, du fait des attentats du 11 Septembre, mais
aussi du fait de l’influence grandissante sur l’extrême droite
des réseaux russes, ce débat est devenu brûlant. C’est ainsi
que l’héritage antisémite reste curieusement la plaie ouverte
de la droite radicale. Je pense que c’est ce qui explique au moins
en partie l’obsession de Zemmour pour la réconciliation des
deux figures antinomiques que sont de Gaulle et Pétain.
Par rapport à cette histoire houleuse, vous écrivez
pourtant que l’intégration ne se passe pas si mal.
Non, c’est vrai. Le fameux rapport 2016 de l’Institut Montaigne a pu être critiqué, mais les chiffres qu’il donne permettent de se faire une idée même approximative des choses.
A l’en croire, 1 million de musulmans en France feraient passer leur foi avant les lois de la République. Ça reste une minorité. Mais le cœur du problème n’est-il pas aussi ailleurs ?
Quand dans Le Figaro, à propos de la mort du colonel Beltrame, Sébastien Lapaque parle du « sacrifice gratuit » d’un
homme « préférant la mort à la souillure », n’écrit-il pas exactement comme les djihadistes ? Ne retrouve-t-il pas la quête
d’authenticité chère à Despentes et Zemmour dont je parlais
tout à l’heure ? Quelque part dans l’histoire conflictuelle de
la modernité, le besoin de transcendance s’est marié à un désir de mort et l’idée de régénérer le monde est devenue indissociable de celle de le détruire § PROPOS RECUEILLIS PAR THOMAS MAHLER
« Un temps pour haïr », de Marc Weitzmann (Grasset, 400 p., 22 €).
A paraître le 3 octobre.
LIRE L’INTÉGRALITÉ DE L’INTERVIEW SUR lepoint.fr
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 127
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
HISTOIRE
Mais non, ce n’était pas
mieux avant !
Dans leur réjouissant « Au bon vieux temps », Marion Cocquet et Pierre-Antoine Delhommais, respectivement
journaliste et éditorialiste au « Point », renvoient, enquête et chiffres à l’appui, les déclinistes à leurs jérémiades.
E
« On passait sa vie au travail pendant les Trente Glorieuses,
ce qui tombait plutôt bien parce qu’on n’avait, de toute façon,
pas beaucoup d’argent à consacrer aux loisirs. »
128 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
ED.. DE L’OBSERVATOIRE
n 1974, dans une chanson, Michel Sardou s’interrogeait : EXTRAITS
« Le bon temps, c’est quand ? » Depuis plus de vingt ans, certains répondent : « Avant. » Avant quoi ? Avant tout. Avant Une dent contre les dentistes
les réseaux sociaux, avant la « société du spectacle », avant la Un sondage a mesuré l’angoisse des Français au moment de
massification scolaire, avant les injonctions de la Sécurité se faire soigner une molaire douloureuse : 48 % d’entre eux
routière, avant les plats préparés, avant l’utilisation de la vi- déclarent avoir peur d’aller chez le dentiste et 1 sondé sur 5
avoue avoir déjà annulé un rendez-vous pour
déo pendant les matchs de foot, etc. Marion Coccause de stress. (…) Il convient bien sûr de réserquet et Pierre-Antoine Delhommais, que les lecteurs
ver une place toute particulière à l’arrachage de
du Point connaissent bien, battent en brèche cette
dents, sommet de la torture et de la douleur denidée reçue dans « Au bon vieux temps » (Ed. de l’Obtaires, effectué bien sûr, jusqu’à une période très
servatoire). Non, ce n’était pas mieux avant. C’était
récente, sans la moindre anesthésie. L’exercice
même pire. Dans les 22 chapitres de l’ouvrage, ils
est si éprouvant physiquement pour celui qui la
démontrent, chiffres à l’appui, que c’est avant que
pratique qu’un « chirurgien-dentiste » du
la peste tuait ; c’est avant que les enfants mouraient
XVIIIe siècle le déconseille fortement à ses collèà la naissance ; c’est avant que la violence et la mort
rôdaient en permanence – « Selon la formule de Jean
gues : « Les chirurgiens qui sont dans la pratique
Fourastié, “la mort fut longtemps au centre de la vie
de beaucoup saigner, et qui veulent toujours avoir
comme le cimetière était au centre du village” ».
la main ferme et légère, ne doivent jamais arra« Au bon vieux
« Des intellectuels de renom et des éditorialistes vetemps »,
cher de dents, de crainte que les efforts qu’il faut
de Marion
faire ne leur rendent la main tremblante ; on laisdettes en font même leur juteux fonds de commerce,
Cocquet et Pierreconvoquant jusqu’à la nausée les grandes figures du
sera donc cet emploi aux opérateurs, qui en font
Antoine
roman national, de Louis XIV à de Gaulle, en passant
un exercice journalier et qui n’ont point d’autre
Delhommais (Ed.
par Colbert, Napoléon et Jules Ferry, pour mieux soumétier pour gagner leur vie. » De fait, le métier
de l’Observatoire,
260 p., 19 €).
d’arracheur de dents se trouve principalement
ligner l’indigence intellectuelle et la médiocrité politique de leurs contemporains, dénoncent Cocquet
exercé par des sortes de comédiens-dentistes aux
et Delhommais. Ces jérémiades seraient plus convaincantes si connaissances en odontologie très rudimentaires.
elles n’étaient pas vieilles comme le monde. A toutes les époques,
même les moins aimables à nos yeux, les hommes ont eu l’étrange Le mythe des Trente Glorieuses
manie de regretter le passé et de redouter l’avenir. » Sans tomber Très rapidement élevées au rang de mythe dans le roman nadans un progressisme béat, ils parviennent à rendre les dis- tional, les Trente Glorieuses occupent aujourd’hui une place
cours des déclinistes contemporains moins séduisants. Ce- de choix dans le discours des déclinistes geignards et des nospendant, que les auteurs nous pardonnent, en musique, on talgiques pleurnicheurs qui, d’ailleurs, pour nombre d’entre
préférera toujours, comme Johnny, le « bon vieux temps du eux, semblent en avoir un souvenir d’autant plus ému et émerrock’n’ roll » ! § FLORENT BARRACO
veillé qu’ils ne les ont pas vécues eux-mêmes. (…) Cette vision
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SOCIOLOGIE
idyllique (…), solidement ancrée dans notre imaginaire collectif, apparaît toutefois assez éloignée d’une réalité économique et sociale bien plus sombre. Elle passe d’abord sous
silence le fait que la pauvreté, avec un Etat providence encore
embryonnaire, était beaucoup plus massive qu’aujourd’hui
(15 % en 1960, 12 % en 1970, 8 % en 2016) et qu’elle sévissait
de façon particulièrement terrible dans les campagnes et chez
les personnes âgées. (…) On passait sa vie au travail (…), ce qui
tombait plutôt bien parce qu’on n’avait, de toute façon, pas
beaucoup d’argent à consacrer aux loisirs, plus de la moitié
du budget des ménages (52 % en 1960) étant réservée aux dépenses d’alimentation et d’habillement (25 % actuellement).
La grande (mal)bouffe
ILLUSTRATION : ZAK POUR « LE POINT » - PUF
Lasagnes à la viande de cheval, œufs contaminés au fipronil,
salmonelles dans le lait pour enfants : ces scandales à répétition
donnent le sentiment que l’empoisonnement nous guette désormais à chaque repas, l’intoxication à chaque bouchée,
conséquences de la cupidité d’une industrie agroalimentaire
vendant sciemment des produits frelatés et dangereux pour
la santé dans le seul but d’augmenter ses profits. (…) Dans un
livre publié en 1889, « Ce qu’on mange à Paris », le journaliste
Pierre Delcourt s’était proposé de révéler et de décrire, non
sans humour, le véritable contenu des assiettes des Parisiens.
(…) « Ah ! Qui analysera jamais complètement le pâté parisien !
Qui saura reconnaître dans sa viande, hachée menu ou coupée en minces tranches, (…) la chair du rat de celle du lapin !
(…) Quant à certains boulangers de la capitale, pour compenser l’usage de leurs farines avariées, ils mêlent à celles-ci
quelques produits dont voici la nomenclature : alun, sulfate
de zinc, sulfate de cuivre, carbonate d’ammoniaque, carbonate ou bicarbonate de potasse, carbonate de magnésium,
craie, terre de pipe, borax, plâtre, albâtre en poudre, fécule de
pomme de terre, salep, poudre d’iris de Florence, farines de
féverole, d’orge, de maïs, etc. Un boulanger avait même eu
l’idée ingénieuse d’employer des sels de morue (…) ; il manipulait ses farines avec une telle désinvolture qu’on a trouvé
dans sa pâte des têtes de sardines et des écailles de poissons ! » §
L’œil de Bronner
Pourquoi voyons-nous les extraterrestres chauves ? A
cette singulière question et à bien d’autres, le sociologue Gérald Bronner apporte des réponses limpides.
PAR GABRIEL BOUCHAUD
N
ous sommes une espèce étrange. Non seulement nous
produisons des conventions sociales et des croyances,
mais nous en produisons en quantité et tout le temps.
Heureusement, Gérald Bronner, éditorialiste au Point,
nous explique quelques-unes de ces étrangetés contemporaines. Son « Cabinet de curiosités sociales » est un appel à s’émerveiller et, parfois, à s’inquiéter de la complexité
de nos sociétés. Constitué de textes publiés dans la presse,
ce livre invite le lecteur à discerner l’étrange là où la plupart d’entre nous ne voient que le banal, que ce soit dans
la politique, le débat intellectuel, la science ou la vie quotidienne. Un exercice qui s’inscrit dans la lignée de « WTF ? !
An Economic Tour of the Weird », du professeur américain d’économie Peter T. Leeson.
Le hasard et l’arbitraire se retrouvent partout, notamment en
raison des biais cognitifs ou d’effets pervers. Ainsi, mieux vaut
pour un prisonnier demandant
une liberté conditionnelle qu’il
soit présenté au juge après le déjeuner plutôt qu’avant, parce qu’un
juge affamé est plus sévère. En
fonction de la manière dont est
posé un problème politique ou
« Cabinet
éthique, la même personne donde curiosités
nera des réponses opposées.
sociales »,
Bronner révèle quelques comde Gérald Bronner
(PUF,
portements collectifs inquiétants,
276 p., 18 €).
comme une propension renouvelée au fanatisme et au mensonge.
D’autres sont plus cocasses, comme les raisons qui nous
poussent à imaginer les extraterrestres chauves. La découverte de certaines curiosités, comme la persistance et même
le développement de la croyance au complot des Illuminati, tend à déprimer même le plus optimiste d’entre nous.
Le livre illustre à quel point nous souhaitons voir le monde
tel qu’on pense qu’il est et non pas tel qu’il est réellement.
On retient de cette lecture l’impression que l’humain
se trouve, par inadvertance, dans un monde si complexe
qu’il ne le maîtrise plus. Le « Cabinet de curiosités sociales »
est un outil qui nous rappelle notre complexité collective §
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 129
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
PHILOSOPHIE POLITIQUE
Chantal Mouffe : pourquoi
la gauche doit être populiste
I
Philosophe, elle inspire La France insoumise comme Podemos. Elle publie « Pour un populisme de gauche »
(Albin Michel), où elle replace le conflit et la volonté d’hégémonie au cœur de l’action politique.
l ne faut pas se fier aux apparences. La dame bien coiffée et
au lourd collier qui s’exprime ici n’a rien d’une bourgeoise
libérale : c’est une guerrière de l’extrême gauche, une référence aussi bien de La France insoumise que de Podemos. Depuis trente ans, Chantal Mouffe, 75 ans, défend l’idée d’une
démocratie radicale. Comme elle l’explique dans son dernier
opus, « Pour un populisme de gauche » (Albin Michel), c’est
de l’activation de l’antagonisme entre le peuple et les élites,
de l’instauration d’une frontière stricte entre ces deux pôles
que doit surgir une société plus égalitaire et libre. Mais qui
est le « peuple » pour cette intellectuelle paradoxale, influencée autant par Gramsci et Foucault que par Carl Schmitt ?
Tout le monde y a-t-il sa place ? Et si ce populisme de gauche
était, notamment sur la question de l’immigration, aussi
conservateur que l’autre, celui de droite ? Entretien § C. G. ET S. M.
Le Point : Quelle est votre définition du populisme ?
Chantal Mouffe : C’est une stratégie discursive de construc-
tion de la frontière politique entre le « peuple » et l’« oligarchie », la seule capable pour moi de récupérer et
d’approfondir la démocratie à un moment où le modèle hégémonique néolibéral est en crise.
Comment imposer un nouveau modèle hégémonique,
qui serait, pour vous, le populisme de gauche ?
Il existe deux façons d’envisager la nature du politique. L’approche associative, pour qui le politique, c’est la sphère de la
liberté et de l’action en commun. C’est l’idée qu’il n’y a pas
d’antagonismes et qu’un accord rationnel est toujours possible. C’est la conception des libéraux, du centre et d’une partie de la gauche. Moi, je pense au contraire que le politique est
le domaine du conflit. Cette perspective dissociative s’appuie
sur deux concepts que nous avons théorisés dès 1985, Ernesto
Laclau et moi, dans « Hégémonie et stratégie socialiste » : le
concept d’« antagonisme » et celui d’« hégémonie ». La politique est toujours partisane. C’est l’établissement d’une frontière entre des identités collectives qui s’affrontent. Ces
identités ne sont pas données, elles se construisent en fonction d’une volonté d’hégémonie. Pour qu’il y ait un « nous »,
il faut déterminer un « eux ». Le marxisme construit la frontière entre le prolétariat et la bourgeoisie. Le populisme la
construit entre le peuple et l’oligarchie.
Et qu’est-ce que le peuple ?
Le peuple n’existe pas en soi. Ce n’est ni un référent empirique ni une catégorie sociologique. C’est une construction
politique résultant de la création d’une chaîne d’équivalences entre les demandes démocratiques, celles de la classe
ouvrière mais aussi celles des féministes, des LGBT, des immigrés, des chômeurs, des défenseurs de l’environnement,
de la lutte antiraciste… Le populisme de gauche construit
un « nous » transversal qui doit pouvoir articuler toute une
série de demandes en vue de radicaliser la démocratie.
Au nom de cette reconnaissance des demandes
démocratiques, reconnaissez-vous le droit aux
islamistes de réclamer l’application de la charia en
France ?
La démocratie pluraliste en tant que régime requiert un
« consensus conflictuel », c’est-à-dire un consensus sur les
principes éthico-politiques de liberté et d’égalité pour tous,
mais aussi la possibilité d’un dissensus sur leur interprétation et la manière de les mettre en œuvre, C’est ce que j’appelle le débat « agonistique ». Mais cela n’implique pas la
reconnaissance d’un « pluralisme légal » qui permettrait la
coexistence à l’intérieur d’une même société de principes
de légitimité opposés. Cela signifie qu’il n’est pas possible
de réclamer l’application de la charia en France.
Qui peut faire partie de ce débat « agonistique » ?
Ceux qui acceptent les principes éthico-politiques dans leurs
différentes interprétations. Ce n’est pas le cas de partis néonazis ou de partis qui défendent un modèle théocratique.
Le Rassemblement national, en revanche, peut y participer.
Même si on n’est pas d’accord avec son interprétation des
principes républicains.
Vous êtes donc pour la démocratie représentative ?
Il n’existe pas de démocratie sans représentation. Sur ce point,
je ne suis pas d’accord avec ceux qui, comme le mouvement
espagnol des Indignés, réclament une démocratie directe.
« La gauche a oublié les souffrances des gens
et les a abandonnées à Marine Le Pen. »
130 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
très différente. La Jeanne d’Arc de la gauche n’est pas celle
du Rassemblement national. Je le répète, il n’y a pas d’identités, il n’y a que des identifications. Les agents sociaux sont
constitués de différentes « positions de sujet ». On peut se
revendiquer femme, blanche, française, mais aussi homosexuelle, travailleuse, et citoyenne.
Certes, mais ces différents « nous » peuvent s’opposer…
Oui, et c’est pour cela qu’il est nécessaire d’articuler ces luttes.
Mais cette articulation des luttes ne doit pas empêcher la spécificité des combats de chacun. Les luttes doivent s’exprimer
au niveau horizontal, mais, pour gagner, elles doivent s’articuler de manière verticale. L’agent social est aussi un citoyen : il doit pouvoir agir en fonction d’un intérêt commun.
Comment le populisme de gauche répond-il à la
question de l’immigration ?
Chantal Mouffe
Philosophe politique, professeure de sciences politiques à l’université de
Westminster (Londres). Elle a notamment publié « Hégémonie et stratégie
socialiste : vers une démocratie radicale » (Les Solitaires intempestifs, 2009)
et « L’illusion du consensus » (Albin Michel, 2016).
« Il est important de
reconnaître qu’il y a un investissement libidinal très fort
dans les identités nationales. »
Le problème aujourd’hui, c’est que la démocratie telle qu’elle
fonctionne n’est pas vraiment représentative. Quand les citoyens vont voter, ils n’ont pas de vrai choix et ils ont le sentiment que leur voix ne compte pas. Si la société est divisée,
il faut avoir la possibilité de mettre en scène ces divisions.
La politique doit offrir des projets alternatifs. Il faut récupérer la notion de souveraineté populaire. Je défends la démocratie représentative, mais il faut l’enrichir de différentes
formes de démocratie et accepter dans certains cas des formes
de démocratie participative ou de tirage au sort.
Que pensez-vous de ces féministes qui disent qu’au
nom de la liberté une femme peut porter la burqa ?
Je considère que le voile intégral n’a rien à voir avec le féminisme, mais avec la sécurité publique. Il faut aussi prendre
en considération notre conception de ce qu’est un espace
public qui implique qu’on puisse se voir et se reconnaître.
Assumez-vous une part de conservatisme ?
La gauche défend l’égalité et la justice sociale, et cela nécessite de faire des progrès dans plusieurs domaines. Mais tout
ce qui est nouveau n’est pas nécessairement meilleur. Donc
se vouloir progressiste à tout prix, non. Il y a des choses qu’il
faut défendre et conserver, à commencer par la nature. Le
néolibéralisme a tendance à vouloir tout détruire pour faire
du neuf et cela a des conséquences néfastes.
Le populisme de droite sait manipuler les symboles et
les références. Mais celui de gauche ?
Cela dépend de ce qu’on entend par nationalisme. J’estime
qu’il est important de reconnaître, avec la psychanalyse, qu’il
y a un investissement libidinal très fort dans les identités nationales. Au lieu de le nier, il faut essayer de le mobiliser sous
la forme d’un patriotisme de gauche. En France, ce patriotisme de gauche peut se prévaloir des valeurs de la Révolution française et de la République. C’est un véritable avantage.
Le populisme de droite a deux idées fortes : il reconnaît le
rôle des affects en politique ; il admet que la politique passe
par la construction du « nous ». La gauche est trop rationaliste pour le comprendre ; pour elle, les arguments et les
chiffres corrects suffisent. Or ce qui pousse les gens à agir,
ce sont les affects. Abandonner ce domaine à la droite, c’est
mortifère. Heureusement, le populisme de gauche a commencé à investir ce terrain et il s’efforce de mobiliser les
affects dans une direction démocratique. Rappelez-vous ce
que disait Spinoza : « Un affect ne peut être contrarié ou supprimé que par un affect contraire et plus fort que lui. » §
Pas nécessairement, car elle peut être déclinée de manière
« Pour un populisme de gauche », de Chantal Mouffe
(Albin Michel, 144 p., 14 €).
Ce populisme peut-il être nationaliste ?
WILFRID ESTEVE / HANS LUCAS
C’est une question qui est en général très mal posée. Il ne s’agit
pas d’être pour ou contre l’immigration. Il faut comprendre
quelles sont les souffrances des gens. La gauche les a oubliées
et les a abandonnées à Marine Le Pen. C’est quand on a peur
qu’on se sent dépossédé et qu’on se retourne contre l’immigré. Si l’Etat providence fonctionnait bien, cela n’arriverait
pas. Par ailleurs, limiter l’immigration ne va pas forcément
améliorer la situation économique et créer des emplois : les
délocalisations et les ravages du libre-échange vont continuer.
La notion de « roman national » est discutée. La
récusez-vous ?
PROPOS RECUEILLIS PAR CATHERINE GOLLIAU ET SAÏD MAHRANE
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 131
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CHRONIQUE
Un café avec Angela Merkel
PAR KAMEL DAOUD
iel gris par-delà les vitres de la résidence de l’ambassade
allemande à Alger. Côté régime, on devine le sourire
heureux : la visite éclair d’Angela Merkel est un vote de
l’Occident en faveur d’un candidat à vie désormais. Paradoxe
de l’âme autochtone algérienne : on est allergique à toute
ingérence, mais on vit, on présente et on vend l’intérêt
étranger comme un plébiscite efficace pour le régime actuel.
Côté opinion de la rue – formule maladroite –, on grince
des dents : Merkel vient pour signer des contrats, renvoyer
les migrants algériens en Allemagne et appuyer Bouteflika
& Cie. L’Occident, après avoir été perçu comme ennemi
agresseur, est vu aujourd’hui comme complice d’un régime moribond sans fin annoncée. Pour l’Irak, ce fut « Pétrole contre
nourriture » ; pour l’Algérie, c’est « pétrole
(et contrats) contre complicité ».
Séance caméra laborieuse avec Bouteflika, entretien presque à sens unique avec
un président qui ne parle pas puis, loin des
lumières, conversation libre, en « off », avec
des intellectuels. Au menu : la peur, la pression, l’économie et les libertés. Difficile
d’expliquer que le cas des régimes comme
l’Algérie s’éloigne de la vision simpliste de
« peuples opprimés et régimes à chars et
képis ». Il faut rappeler qu’aujourd’hui les
Algériens, comme d’autres peuples dits arabes, ont peur
de la liberté qui suppose, à force de crashs et de propagande,
le chaos. Comme pour l’Occident, il n’y a pas encore de solution équilibrée entre l’immobilisme qu’induit un régime
comme celui d’Alger et la stabilité souhaitée par tous. Pas
de solution non plus pour les pays d’Europe entre l’impératif de la sécurité des approvisionnements en gaz et pétrole, la menace migratoire et la nécessité d’aider aux
démocratisations locales. D’ailleurs, on le comprend vite
avec Merkel : Syrie et Libye pèsent lourdement dans les approches. Hors de question d’appuyer l’interventionnisme
européen lourd et direct en Afrique du Nord ou au MoyenOrient. On conclut, à peser les regards à cette table, qu’il y
a désormais en Europe un trauma syrien. Ou libyen. Et
qu’un régime stable, même immobile, vaut mieux qu’un
« Conseil syrien de transition ». Du coup, Merkel se révèle
algérienne dans son inquiétude. C’est cette même peur qui
paralyse beaucoup d’Algériens.
Cela déçoit ? Non. C’est l’affirmation d’un néopragmatisme européen : on ne prêche plus la démocratie comme
les missionnaires prêchaient l’Evangile en terres étrangères, mais on préserve les dieux locaux. L’approche se mue
en vision économiste : aider à l’émergence d’une économie
moins assistée par l’Etat, induisant l’émergence d’une classe
moyenne nécessaire à la stabilisation. La
démocratie n’arrivera plus par les militaires, mais par les marchands et leurs
longues discussions sur les prix.
On sort de la séance sans vote : Merkel
n’est pas là pour ça. Elle y est pour formuler un nouveau réalisme allemand et
même européen. Habile, elle dame le pion
aux extrêmes droites de son pays en voyageant vers l’un des pays sources de l’immigration. Elle ne traite pas la question
des « arrivants », aux yeux de ses électeurs, par le discours, mais par une volonté de tarir les sources de l’immigration.
Quelques milliers d’Algériens seront bientôt expulsés de l’Allemagne et elle déclare, pour préserver
la légalité, que l’Algérie est un pays « safe ».
A la fin ? On sursoit à la facture. Car l’immobilité algérienne, « vendue » comme stabilité, n’est qu’un sursis. On
gagne du temps, mais sans plus. L’Europe semble vouloir
gagner du temps en espérant que cet isolationnisme soft,
ce retrait de vocation, va la préserver des erreurs monstrueuses. Ce qui est vrai, mais pas sur le long terme. Une
fraude électorale massive au sud, une dictature finissent
toujours par transformer les urnes bourrées en chaloupes
surchargées. Nota bene mental : Merkel semble si peu
consciente de l’immense basculement islamiste en Algérie et chez ses voisins. Cela laisse songeur §
La démocratie n’arrivera plus par les militaires, mais par
les marchands et leurs longues discussions sur les prix.
132 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
ILLUSTRATION : DUSAULT POUR « LE POINT »
C
En marge de la visite officielle en Algérie de la chancelière allemande, conversation hors protocole
entre « néopragmatisme européen » et « isolationnisme soft ».
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SALON NATIONAL DE
L’IMMOBILIER
DU 12 AU 14
OCTOBRE 2018
De 10h à 19h - Vendredi 12 jusqu’à 20h
PARIS
CARROUSEL DU LOUVRE
Crédit photo : Fotolia/goodluz
Rejoignez-nous sur :
@LesSalonsImmo
#SalonImmoParis
LES MEILLEURES SOLUTIONS POUR INVESTIR DANS L’IMMOBILIER
Vous souhaitez acheter pour investir ou habiter ?
Rencontrez les professionnels de l’immobilier
et obtenez des réponses concrètes et personnalisées.
70 EXPOSANTS POUR FAIRE
AVANCER VOTRE PROJET
IMMOBILIER :
• Immobilier neuf ou ancien
(Paris/RP, province, étranger)
• Banques, fnancement
• Gestion de Patrimoine
• Notaires, services
UN PROGRAMME DE
CONFÉRENCES PRAGMATIQUES
ET DIDACTIQUES, DONT :
• Négocier son crédit immobilier
• Financer son premier achat
dans le neuf ou l’ancien en
Île-de-France
• Les avantages d’acheter quand
on est jeune
• Comment investir dans
l’immobilier de rendement
avec 20 000 e ?
• Où investir en dehors
de l’Île-de-France ?
UN ESPACE CONSEILS :
Des consultations individuelles et
gratuites de 20 mn avec des experts
(notaires, fscalistes, gestionnaires
de patrimoine, architectes, avocats,
etc…)
Programme des conférences
et liste des exposants sur :
www.salons-immobilier.com/paris
+ SIMPLE + RAPIDE demandez votre invitation
sur www.salons-immobilier.com/paris
OU présentez-vous à l’entrée du salon muni
de ce coupon pour obtenir votre entrée.
INVITATION GRATUITE*
SALON & CONFÉRENCES
CODE INVITATION : P12
* Ceci n’est pas un titre d’accès. Vos invitations sont à télécharger sur
www.salons-immobilier.com/paris ou à retirer à l’entrée du salon.
70 avenue du Général de Gaulle 92058 Paris La Défense Cedex - France - S.A.S. au capital de 60.000.000 - RCS NANTERRE 316 780 519
www.patrimoine-prive.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIAL
Immobilier, les clés
Des crédits (très) bon marché
Evolution des taux d’intérêt
des crédits immobilier, en %
2009
5,07
5
4
3
2
Des tarifs au sommet
Evolution des prix moyens au m2
dans l’ancien, en euros
APPARTEMENTS
3 500
3 000
2006
3,88
4 trim. 2017
1,53
e
Août 2018
1,43
140
120
2 993 €
2 500
MAISONS
1er sem. 2018
2 089 €
2 000
1 904 €
1 500
Source : Crédit logement/CSA.
Source : Century 21.
134 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Evolution de l’indice* des prix
de l’immobilier à l’échelle régionale
PARIS
1
2006 2008 2010 2012 2014 2016 2018
1er sem. 2018
3 502 €
Des hausses disparates
2009 10 11 12 13 14 15 16 17 2018
LES 10 PLUS GRANDES
VILLES FRANÇAISES
100
FRANCE
80
2008 09 10 11 12 13 14 15 16 17 2018
* Indice base 100 au 1er janvier 2008.
Source : IPI MeilleursAgents.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
du marché
Euphorie.
La fièvre acheteuse
se poursuit, dans
l’ancien et le neuf.
PAR BRUNO MONIER-VINARD
Martingale. A Paris
(ici, la rue Saint-Antoine,
dans le 4e arrondissement), le marché est très
favorable aux vendeurs.
Les reventes sont légion
Evolution du nombre annuel
de ventes dans l’ancien
900 000
Mai 2018
948 000
800 000
XAVIER POPY/RÉA
700 000
600 000
500 000
2001 03 05 07 09 11 13 15 2017
Sources : CGEDD/DGFIP (Médoc) et bases notariales.
SOMMAIRE
Crédits L’analyse du courtier Cafpi 142
Neuf Nos conseils pour bien investir 146
Luxe Ruée vers le haut de gamme 150
Paris La foire d’empoigne 156
Ile-de-France Passer le périphérique 162
Ile-de-France Le pari du Grand Paris 166
High-tech Révolution numérique 170
Région Cinq agglomérations à la loupe 176
DOSSIER DIRIGÉ PAR BRUNO MONIER-VINARD
A
ffiché le vendredi, adjugé
vendu dès le lundi ! Contrairement au gros temps qu’annonçaient les cassandres, la météo
du marché immobilier brille toujours en cette rentrée d’automne.
« L’atterrissage, en douceur ou non,
c’est quand on descend, s’amuse
Laurent Vimont, patron du réseau
d’agences Century 21. Les prix
grimpent encore presque partout, plus
ou moins fortement. Nous sommes
plus que jamais en présence d’une cartographie immobilière en “peau de
léopard”, où les taches sombres signalent les villes économiquement défavorisées, dont la cote stagne, voire
recule. » Le volume des transactions
dans l’ancien ? « Il demeure à un
niveau extrêmement élevé, avec des
ventes autour de quatre-vingtdouze jours. Nous pronostiquons
même un total de 975 000 transactions en France d’ici à la fin de l’année, chiffre supérieur au record de
2017 », poursuit Laurent Vimont.
En y regardant de plus près, on
s’aperçoit en effet que toutes les
villes ne sont pas logées à la même
enseigne. Paris (voir p. 156) et
quelques grandes agglomérations
dynamiques sont les véritables
locomotives de la hausse globale
des prix (voir p. 176). « Dans ces
cœurs de ville et leurs meilleures périphéries, pas ou peu de négociations.
Un, deux, trois, quatre acquéreurs se
disputent souvent le même bien. Là,
le marché est vraiment propice aux
vendeurs », relève Christine Fumagalli, présidente du réseau
d’agences Orpi. Tout nouveau président de la Fnaim, Jean-Marc
Torrollion est formel : « Des taux
d’intérêt similaires à l’inflation, c’est
une situation exceptionnelle, il faut en
profiter ! Notre récent sondage Ifop
montre que les Français ne s’y
trompent pas : deux sur trois pensent
que c’est le bon moment de passer à
l’action pour investir ou se …
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 135
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Acheter ou vendre,
le bon moment ?
Trois mois pour vendre
Evolution des délais de vente moyens
dans l’ancien, appartements et maisons
82 78
46
11
12 13 14 15 16 17 2018*
* Au 1er semestre 2018. Source : Century 21.
10
loger. » Président-fondateur
de MeilleursAgents, Sébastien de
Lafond semble du même avis :
« Nous sommes sans doute en haut
du cycle des prix immobiliers, mais
avec une inflation voisine de 2 % et
des taux de crédit compris entre 1,5 et
2 % sur vingt ans, il n’y a pas trop de
questions à se poser. Attention toutefois à choisir avec soin son futur bien,
dans un secteur géographique porteur et sans défauts de structure. Car
2012
…
Accalmie. Après deux années de surchauffe, le marché bordelais
(ici, le quartier des Chartrons) commence à s’apaiser.
Prix au m
Nombre de m2
finançables
pour 1 000 €/mois
(septembre 2018)
Evolution
de juillet
à septembre 2018
214 930 €
1 364 €
158 m2
+ 5 m2
1,12 %
214 930 €
1 715 €
125 m2
+ 4 m2
1,12 %
214 930 €
1 982 €
108 m2
– 4 m2
2 178 €
2
– 1 m2
2
+ 4 m2
Taux d’emprunt
sur vingt ans
Capacité d’emprunt
pour 1 000 €/mois
sur vingt ans
SaintEtienne
1,12 %
Le Mans
Le Havre
Nîmes
1,12 %
214 930 €
2
99 m
Toulon
1,12 %
214 930 €
2 270 €
95 m
Angers
1,12 %
214 930 €
2 324 €
92 m2
– 3 m2
2 450 €
2
+ 1 m2
2
Dijon
1,12 %
214 930 €
88 m
Reims
1,12 %
214 930 €
2 581 €
83 m
– 2 m2
Grenoble
1,12 %
214 930 €
2 616 €
82 m2
0 m2
2 998 €
2
0 m2
2
0 m2
0 m2
Montpellier
1,12 %
214 930 €
72 m
Marseille
1,12 %
214 930 €
3 037 €
71 m
Toulouse
1,12 %
214 930 €
3 074 €
70 m2
3 115 €
2
– 2 m2
2
Rennes
1,12 %
214 930 €
69 m
Lille
1,12 %
214 930 €
3 218 €
67 m
– 1 m2
Strasbourg
1,12 %
214 930 €
3 360 €
64 m2
0 m2
3 419 €
2
+ 1 m2
2
+ 1 m2
Nantes
1,12 %
214 930 €
63 m
Nice
1,12 %
214 930 €
4 113 €
52 m
Lyon
1,12 %
214 930 €
4 616 €
47 m2
0 m2
4 647 €
2
0 m2
2
0 m2
Bordeaux
Paris
1,12 %
1,12 %
26
13
2013
18
FAVORABLE
À LA VENTE
2014
2016
2018
Source : Fnaim, baromètre «Le moral des Français
face au marché immobilier ».
Combien de mètres carrés peut-on acheter en empruntant 1 000 € par mois sur vingt ans ?
Ville
44
38
26
2009 10
61
60
FAVORABLE
À L’ACHAT
214 930 €
214 930 €
Source : Meilleurtaux.com.
136 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
9 877 €
46 m
22 m
il faut garder à l’esprit qu’un vaste
rez-de-chaussée bas de plafond se revend moins facilement si, d’aventure,
le marché se retourne. »
Pour l’heure, les échanges sont
dopés par le large recours à l’emprunt et le levier du taux d’intérêt
historiquement bas (voir p. 142).
Le robinet du crédit est grand
ouvert et l’entrain des primoaccédants ne se dément pas : « Ils
représentent 47 % de nos demandes
de prêt », précise Ludovic Huzieux,
chez Artémis Courtage. Recentrage
du prêt à taux zéro (PTZ), suppression de l’APL accession… Alors que
certaines aides ont été rabotées, les
banques prêtent sur de plus longues durées, comme l’indique le
dernier baromètre Crédit logement/
CSA. « Elles ciblent en priorité les
primo-accédants qui empruntent sur
vingt-cinq ans, souvent sans apport,
finançant ainsi parfois même le coût
des frais de notaire », remarque Maël
Bernier, porte-parole du site de courtage Meilleurtaux.com. « Nous
n’avons pas plus de refus de dossier
que l’an dernier, observe Benoît Grisoni, directeur général de Boursorama. Avec des taux aussi bas, nous
remarquons que des clients préfèrent
garder leur épargne en assurance-vie
ou à la Bourse. » « Il ne faut pas trop
tarder si l’on veut réaliser un projet à
court terme ; d’ici six mois à un an, les
taux risquent fort de remonter », prédit Grégory Guermonprez, directeur France de Fortuneo.
…
SÉBASTIEN ORTOLA/RÉA
96
Personnes interrogées pensant que la
conjoncture est favorable à l’achat ou
à la vente d’un bien immobilier, en %
92
95 97 93 91 jours
87 90
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
JUSQU’AU 14 OCTOBRE
Cuisine offerte et installée
dans mon futur appartement
(1)
(2)
ACTEUR ENGAGÉ
nf-habitat.fr
L’ATTENTION DU CLIENT EST ATTIRÉE SUR LE FAIT QUE LA CUISINE SERA LIVRÉE ET POSÉE PAR DARTY CUISINE APRÈS LA REMISE DES CLÉS À L’ACQUÉREUR.
(1) Offre sous forme de la remise d’un bon d’achat (Voucher Darty Cuisine) d’une valeur de 3 000 € à 6 000 € TTC selon la typologie du logement. Le Voucher est utilisable sur le prix de la cuisine de son choix. Détail des
modélisations et électroménagers disponible sur simple demande ou en Espace de Vente. La cuisine choisie est livrée et posée par Darty Cuisine après la livraison et la remise des clés de son logement à l’acquéreur. Offre
valable pour toute réservation signée entre le 14 septembre et le 14 octobre 2018 d’un appartement ou d’une maison sur une sélection de lots (liste des programmes et des lots concernés disponible sur simple demande ou sur
www.bouygues-immobilier.com), sous réserve de signature de l’acte authentique de vente dans les délais stipulés au contrat de réservation. Dans la limite des stocks disponibles. Sont exclus de cette offre les studios, les bâtiments
en co-promotion ainsi que les logements dont l’acquisition est subordonnée à des conditions d’éligibilité fxées par le conseil municipal ou la communauté d’agglomération ou l’aménageur. Offre non cumulable avec les autres
offres Bouygues Immobilier en cours. Conditions détaillées sur simple demande ou sur www.bouygues-immobilier.com. Le réservataire dispose d’un droit de rétractation de 10 jours (article L 271-1 du code de la construction et
de l’habitation). (2) Bouygues Immobilier est titulaire du droit d’usage de la marque NF Habitat associée à HQE pour l’ensemble de ses projets de construction de logements, admission n°CANFH150017 obtenue le 15/09/2015.
Bouygues Immobilier, SAS, au capital de 138.577.320 €, SIREN 562 091 546 RCS Nanterre, siège social, 3 boulevard Gallieni à Issy les Moulineaux (92130), intermédiaire en opération de banque catégorie mandataire Intermédiaire en Opérations de
Banque (MIOB) inscrit à l’ORIAS sous le n° 13006299 / Établissements Darty et Fils – SAS au capital social de 23.470.382 € Siège social : 129 avenue Gallieni – 93140 Bondy – RCS Bobigny B 542 086 616. –
/ Camille Malissen.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Les prix de vente dans 56 villes
« Home sweet home »
Les motivations d’achat
liées au confort
Prix de vente au mètre carré des appartements anciens à la fin août 2018
APPARTEMENTS
Avoir un jardin
VILLES
24 %
Avoir une plus grande surface
22 %
Avoir plus de calme
16 %
Se rapprocher des transports et des commerces
11 %
Habiter dans un logement récent
9%
Se rapprocher de son lieu de travail
8%
Source : sondage OpinionWay pour Fortuneo.
Seule ombre à ce tableau,
la manne du crédit à très bon prix
alimente dans le même temps la
cote de la pierre, quand elle ne la
fait pas bondir. « Les tarifs pro­
gressent fortement dans les métro­
poles et les villes où l’emploi et les
infrastructures attirent les acqué­
reurs », indique le réseau d’agences
Laforêt. « Plus les candidats achètent
vite, moins ils subissent l’augmen­
tation des prix. C’est le serpent qui se
mord la queue », commente Brice
Cardi, patron du réseau d’agences
L’Adresse et président de l’Amepi.
« Le phénomène des zones tendues
arrive à son paroxysme : le stock des
biens à la vente et à la location s’ame­
nuise dans les marchés hyperactifs,
ce qui est loin d’être favorable pour
les prix », s’alarme Christine
Fumagalli, du réseau Orpi.
A cet égard, le cas de l’Ile-deFrance mérite qu’on s’y arrête. Ne
pouvant suivre la folle ascension
des prix de la capitale, de jeunes
couples avec enfant(s) en bas âge
choisissent de passer de l’autre
…
APPARTEMENTS
VILLES
PRIX AU ÉVOLUTION ANM2
NUELLE
PRIX AU ÉVOLUTION ANM2
NUELLE
Aix-en-Provence
4 040 €
- 0,6 %
Metz
2 176 €
+ 4,2 %
Amiens
2 249 €
- 1,8 %
Montpellier
2 998 €
+ 4,2 %
Angers
2 324 €
+ 12 %
Mulhouse
1 457 €
+1%
Antibes
4 207 €
+ 0,9 %
Nancy
2 071 €
+ 1,2 %
Avignon
2 510 €
+ 0,9 %
Nantes
3 419 €
+ 5,4 %
Besançon
1 939 €
- 6,5 %
Nice
4 113 €
- 0,6 %
Béziers
1 710 €
- 1,1 %
Nîmes
2 178 €
+ 3,7 %
Bordeaux
4 647 € + 13,6 %
Orléans
2 298 €
+9%
Bourges
1 506 €
- 2,4 %
Paris
9 877 €
+ 7,3 %
Brest
1 698 €
- 3,9 %
Pau
1 860 €
+ 2,1 %
Caen
2 452 €
+ 3,7 %
Perpignan
1 504 €
- 6,6 %
Calais
1 531 €
+ 3,4 %
Pessac
2 951 € + 12,2 %
Cannes
5 083 €
+ 11,5 %
Poitiers
1 959 €
+ 10,1 %
Cherbourg-en-Cotentin
1 579 €
- 6,3 %
Quimper
1 536 €
+ 3,5 %
Clermont-Ferrand
2 166 €
+ 1,6 %
Reims
2 581 €
+5%
Colmar
2 039 €
- 0,3 %
Rennes
3 115 €
+ 8,9 %
Dijon
2 450 €
+ 2,1 %
Roubaix
1 904 €
- 2,6 %
Dunkerque
1 685 €
- 3,8 %
Rouen
2 414 €
+ 4,8 %
Grenoble
2 616 €
+ 1,7 %
Saint-Etienne
1 364 €
+ 4,3 %
La Rochelle
3 560 €
+ 5,7 %
Saint-Nazaire
2 154 € - 12,4 %
La Seyne-sur-Mer
2 772 €
+ 3,1 %
Strasbourg
3 360 €
+ 0,6 %
Le Havre
1 982 €
+ 1,5 %
Toulon
2 270 €
- 0,2 %
Le Mans
1 715 €
- 13,5 %
Toulouse
3 074 €
+ 3,2 %
Lille
3 218 €
+ 5,8 %
Tours
2 574 €
- 2,7 %
Limoges
1 584 €
+ 7,8 %
Troyes
1 584 €
- 4,6 %
Lyon
4 616 €
+ 10 %
Valence
1 940 € + 12,3 %
Marseille
3 037 €
+ 0,7 %
Vénissieux
2 229 €
+ 0,1 %
Mérignac
3 184 € + 16,6 %
Villeurbanne
3 093 €
+ 5,2 %
« Inflation forte, crédit au
plancher : il faut en profiter ! »
Sébastien de Lafond
Président-fondateur de MeilleursAgents
138 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
côte du périphérique pour trouver, à budget équivalent, deux fois
plus d’espace domestique dans
certaines villes de la première couronne et du Grand Paris (voir
p. 162). Ce faisant, ils contribuent
à amplifier la cote de ces marchés
de report, qui ont néanmoins la
particularité d’offrir sans doute
de belles plus-values à l’avenir.
Le salut viendra-t-il de la
construction de nombreux programmes neufs ? Comme …
SP
Source : Baromètre LPI-SeLoger. Août 2018.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Acheter ou louer ?
Elections. A la tête de Fédération nationale des promoteurs
immobiliers, Alexandra FrançoisCuxac s’inquiète pourtant du recul
de la production neuve par rapport à la même période de l’an dernier : « Nous déplorons une baisse de
15 % des autorisations de construire
au cours de cet été. La hausse des prix
de construction et les recours sur les
permis délivrés réduisent nos capacités à mettre des logements en chantier. » Directeur général immobilier
résidentiel de Vinci Immobilier,
Bruno Derville savoure les chiffres
Nombre d’années nécessaires de détention
d’une résidence principale pour que l’achat
coûte moins que la location.
Villes
Paris
« A Montmartre, on se dépêche
d’acheter avant que les prix
soient trop élevés. »
Brice Moyse PDG du groupe d’agences Immopolis
Des fortunes diverses
PARIS
Surfaces et prix de vente moyens
au 1er semestre 2018
FRANCE ENTIÈRE
220 000 €
LYON
270 180 €
BORDEAUX
473 598 €
297 270 €
Prix de vente
Surface
86,8 m2
68,4 m2
73,4 m2
49,8 m
2
9 510 €
Prix au m2
Source : Guy Hoquet.
2 545 €
€
3 950 €
4 050 €
€
€
140 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
€
11,6
Bordeaux
11
Lyon
9
Boulogne-Billancourt
7,6
Montreuil
7,6
Nantes
Strasbourg
Nice
faisant état d’une progression annuelle de 10 % des achats de propriétaires occupants : « Le bémol ?
Notre difficulté à répercuter l’augmentation sensible du coût d’achat
de terrains et des travaux dans les
prix de vente au mètre carré. Notamment auprès de la clientèle des primoaccédants, qui calculent leur budget
au plus juste, à 50 ou 100 euros près
au mètre carré, et pour lesquels les
banques appliquent des ratios financiers très stricts. » Mais tandis que
les promoteurs fondent beaucoup
d’espoirs dans la loi Elan, l’approche des élections municipales
pourrait bien tempérer leur ardeur, certains élus se montrant
d’ores et déjà plus frileux à donner leur feu vert au lancement
d’opérations de construction §
Années
Rennes
4
3,6
3
2,6
Villeurbanne
2
Besançon
2
Tours
2
Caen
2
Dijon
2
Toulouse
2
Marseille
2
Rouen
1,8
Metz
1,8
Saint-Denis
1,6
Grenoble
1,6
Aix-en-Provence
1,6
Clermont-Ferrand
1,6
Orléans
1,6
Le Mans
1,6
Saint-Etienne
1,6
Lille
1,6
Montpellier
1,6
Toulon
1,6
Reims
1,6
Angers
1,6
Nîmes
1,6
Grenoble
1,6
Limoges
1,4
Brest
1
Le Havre
1
Perpignan
0,8
Mulhouse
0,8
Source : Meilleurtaux.com.
SP
dans l’ancien, une forte
demande est au rendez-vous.
« Malgré des prix en légère hausse,
acquéreurs et investisseurs ont répondu présent cet été, se félicite
Philippe Jossé, président du directoire de Cogedim. En moins de trois
mois, 50 % de nos programmes ont
trouvé preneur à Bordeaux-Brazza
(4 500 €/m2), au centre de Nantes
(7 000 €/m2) ou à Paris Montparnasse (14 000 €/m2). » Même satisfecit de la part d’Olivier Bokobza,
directeur général du pôle Résidentiel de BNP Paribas Immobilier :
« Pas moins de 15 appartements se sont
vendus le jour de l’ouverture de la commercialisation de notre programme
bordelais Tribequa (4 700 €/m2, hors
parking), et 143 des 207 logements de
notre opération Vogue à Saint-Ouensur-Seine (5 500 €/m2) ont aujourd’hui
trouvé leur propriétaire. »
…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
W CO
EE M LA
K ME N
-E
C
N RC EM
D IA
D L EN
E
D T
SE ER
PT N
EMIER
B
R
E
W W W . W O O D U P. P A R I S
PARIS
RIVE GAUCHE
LE NOUVEAU LUXE
C ’ E S T L’ É C O LO G I E
L A P L U S G R A N D E C O N S T R U C T I O N B O I S À PA R I S , U N C O N F O RT I N É G A L É
RÉPONDANT AUX DERNIÈRES NORMES ÉCOLOGIQ UES .
C O N TA C T
01 56 88 48 48
WO O D U P @ DA N I E L F E AU. C O M
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Philippe Taboret
« Des crédits plus longs »
Pare-feu. Faibles
taux d’intérêt
et forte inflation
atténuent l’envolée
des prix. L’analyse
d’un courtier.
L’emprunt garde la cote
Nombre de prêts accordés
dans l’ancien et le neuf*
100
90
80
70
60
Le Point : Quid de la météo
des taux d’emprunt de créd its
immobiliers ?
Philippe Taboret : Nous n’attei-
2009 10 11 12 13 14 15 16 17 2018
* Indice base 100 en 2010. Source : Crédit logement/CSA.
Philippe Taboret
Directeur général adjoint du courtier
en prêt immobilier Cafpi
la hausse de l’inflation en France,
de 2,3 % en août, dépasse le seuil
de 2 % que la Banque centrale
européenne cherche à ne pas
franchir. Cette dernière pourrait
donc décider d’augmenter ses taux
Des crédits toujours attractifs
Taux de référence
OAT 10 ans
Taux fixe 10 ans
3e trimestre
2017
4e trimestre
2017
1er trimestre
2018
2e trimestre
2018
Août 2018*
0,74 %
0,74 %
0,89 %
0,77 %
0,68 %
1%
0,90 %
0,90 %
0,90 %
0,82 %
Taux fixe 15 ans
1,31 %
1,25 %
1,20 %
1,20 %
1,11 %
Taux fixe 20 ans
1,49 %
1,46 %
1,30 %
1,20 %
1,34 %
Taux fixe 25 ans
1,85 %
1,78 %
1,60 %
1,60 %
1,59 %
Taux BCE
Euribor 1 an
0%
0%
0%
0%
0%
- 0,16 %
- 0,19 %
- 0,19 %
- 0,19 %
- 0,17 %
* Taux moyen obtenu par l’ensemble des clients du courtier en crédit immobilier Cafpi. Source : Cafpi.
142 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
35
ans
C’est la durée
des prêts proposés
par certaines
banques.
directeurs dès le début de l’année
2019 ! Dans notre dernier baromètre réalisé avec l’Ifop, nous notons qu’une grande majorité de
Français souhaitent devenir propriétaires, bien que le gouvernement ait réduit les dispositifs d’aide
tels que le prêt à taux zéro (PTZ)
ou l’APL accession – ce coup de
pouce destiné aux ménages modestes qui veulent devenir propriétaires de leur logement, supprimé
dans le neuf et limité dans l’ancien. On recommande donc aux
personnes ayant un projet immobilier de ne pas trop tarder, sous
peine de voir les taux remonter et
les aides se réduire de nouveau lors
des votes de la prochaine loi de
finances et de la loi Pacte, ce qui
diminuerait fortement leurs
capacités d’emprunt.
Les taux bas compensent-ils
la hausse des prix
de l’immobilier ?
Les valeurs immobilières ont fortement augmenté au cours de ces
dernières années, et aucune baisse
ne semble vouloir apparaître à
l’horizon. Comme les foyers ne
souhaitent pas perdre en mètres
carrés pour se loger, ils …
SP
gnons pas les niveaux record de
novembre 2016, où nous proposions des taux à 1 % sur 20 ans.
Mais nous annonçons tout de
même des conditions très basses
dans la météo des taux Cafpi de ce
mois de septembre : 0,75 % sur
10 ans ; 0,95 % sur 15 ans ; 1,30 %
sur 20 et 25 ans. Les banques se
livrent une forte concurrence et
doivent par conséquent proposer
des taux bas pour rester compétitives. De plus, nous n’observons
pas de tension sur le taux des OAT,
ni de retour avéré de la croissance,
ce qui nous fait dire que les taux
vont se maintenir à ces valeurs
basses au moins jusqu’à la fin de
l’année. Attention, tout de même :
50
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
On ne
recommande
pas sa banque
parce qu’elle
fait des crédits
immobiliers.
e
s
o
p
o
r
p
e
l
l
e
’
u
q
e
c
r
Mais pa
i
m
r
a
p
s
e
des taux fx
.
é
h
c
r
a
m
u
d
s
a
b
s
u
l
p
les
*Étude réalisée par Boursorama Banque sur la base des clients Boursorama Banque ayant ouvert un 1er compte bancaire en 2016.
Délai de réfexion de dix jours. Vente subordonnée à l’obtention du prêt ; à défaut, le vendeur doit rembourser les sommes versées.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Deux profils d’emprunteurs
1. Couple de 40 ans
Pour s’agrandir, un couple
de quadras achète une maison en
région d’une valeur de 500 000 €.
Il contracte un prêt de 300 000 €
sur 20 ans.
Calculs. Malgré
des taux très bas,
les primo-accédants
doivent emprunter plus
et sur une plus longue
durée pour compenser
la hausse des prix
de l’immobilier.
PROPOS RECUEILLIS PAR BRUNO MONIER-VINARD
144 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
20 ans
Durée
1,25 %
Taux fixe
1 413,40 €/mois
Mensualité (hors assurance)
44,19 €/mois
0,17 %
Assurance
Taux assurance 50/50
39 216 €
Intérêts du prêt sur 20 ans
Coût total avec assurances (10 749 €)
et frais de garantie (3 390 € CCl)
14 139 + 39 216 € = 53 356 €
1,71 %
TAEG
2. Couple de 55 ans
Pour se procurer un complément
de revenus, un couple de 55 ans
décide d’acheter, pour louer, un
2-pièces neuf de 45 m2 à Villejuif (94)
(photo ci-contre). Il opte pour
le dispositif de défiscalisation Pinel.
Pour cela, il emprunte la totalité du
prix de vente, soit 250 000 € sur 15 ans.
• Achat résidence locative Pinel
à Villejuif, zone Abis (94)
• Surface : 45 m2
• Prix moyen m2 : 5 480 €
• Loyer Pinel : 16,83 €/m2, soit 757 €
• Prêt immobilier : 250 000 € - 15 ans
Les banques
sont-elles prêteuses ?
Oui, et cela est en grande partie dû
à la concurrence qu’elles se livrent
pour attirer de nouveaux clients
et atteindre leurs objectifs de production de crédits. Elles proposent
également de plus en plus de prêts
sur de très longues durées, 25 et
30 ans, voire 35 ans pour certaines.
Cette compétition offre un avantage aux emprunteurs, qui peuvent
non seulement négocier leurs taux
de crédit immobilier, mais aussi
leurs assurances emprunteurs
lors de leurs demandes de crédit §
300 000 €
Montant
Montant
Durée
250 000 €
15 ans
Traux fixe (hors assurance)
1,25 %
Mensualité (hors assurance)
1 523,88 €/mois
Loyer perçu mensuel
757 €
Effort d’épargne (mensuatlité - loyer) (hors assurance)
766 €
Intérêts du prêt sur 15 ans
Source : Cafpi.
24 298,40 €
MICHEL GAILLARD/RÉA
doivent emprunter plus et
sur de plus longues durées. A
l’image de la clientèle des primoaccédants, qui ont emprunté en
moyenne 175 000 € sur 232 mois
(19 ans et 4 mois) en août 2016,
contre 209 000 € sur 241 mois
(20 ans et 1 mois) en août 2018.
Mais, dans le même temps, il y a
une bonne nouvelle. La baisse des
taux d’intérêt a permis de diminuer l’effort consenti pour emprunter : l’acquisition représentait
5 années de revenus en août 2016,
contre 4,35 années de revenus en
août 2018. Cependant, les taux bas
ne suffisent pas à compenser cette
hausse des prix. Ainsi le pouvoir
d’achat immobilier a-t-il été
quelque peu grignoté par rapport
à l’an dernier. A Bordeaux, par
exemple, les emprunteurs ont
perdu plus de 10 mètres carrés
entre août 2017 et août 2018, pour
un emprunt de 200 000 € sur 20 ans.
A Paris, la perte est de 1 mètre carré.
…
• Achat résidence principale
• Maison en région : 500 000 €
• Prêt immobilier : 300 000 €
sur 20 ans
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
COM MUNI QUÉ
Achat immobilier : pensez à
LA GARANTIE DE VOTRE PRÊT IMMOBILIER
Contracter un prêt immobilier est un engagement fnancier important.
Pour vous accorder un prêt, la banque exige une garantie.
Plusieurs formes de garantie existent : l’hypothèque ou le privilège
de prêteur de deniers (réservé à l’ancien) et la garantie fnancière.
La garantie fnancière présente des avantages importants
Pour en savoir plus, nous sommes allés à la rencontre du leader
de cette formule : Crédit Logement.
Rencontre avec Jean-Marc Vilon, Directeur Général de Crédit Logement
| Quelle est votre activité ? |
Crédit Logement intervient pour garantir les prêts
immobiliers consentis par les réseaux bancaires aux
particuliers pour l’achat de leur résidence principale,
secondaire, d’un investissement locatif ou pour des
travaux.
Plus d’1 prêt immobilier sur 3 est garanti par
Crédit Logement, ce qui nous confère la place de
leader de la garantie des prêts immobiliers résidentiels
en France.
S.A. au capital de 1 259 850 270 € - RCS PARIS B302 493 275 - Contenu non contractuel.
| Quel est l’intérêt de la garantie Crédit Logement ? |
La garantie Crédit Logement va bien au-delà d’une
simple caution accordée sur un prêt lors de sa mise en
place.
Il s’agit d’une garantie active qui va accompagner
l’emprunteur tout au long de la vie de son prêt.
La garantie permet de bénéfcier, à un coût compétitif,
d’un ensemble de services qu’une sûreté réelle
n’apportera pas.
L’emprunteur souhaite changer de bien pour en acheter
un nouveau ? Comme la garantie Crédit Logement n’est
pas attachée au bien, mais au prêt que l’emprunteur a
souscrit, il lui est possible, sous réserve de l’accord
préalable de la banque qui a consenti le prêt à l’origine
et avec confirmation par Crédit Logement du maintien
de sa garantie, de transférer le prêt garanti sur une
nouvelle acquisition et ce, sans frais supplémentaires de
la part de Crédit Logement.
De plus, si l’emprunteur revend son bien avant la
fin de son prêt, il n’a pas besoin de s’acquitter de frais
de mainlevée, ce qui serait le cas avec une prise
d’hypothèque.
Enfin, et parce que tout emprunteur peut être confronté
à des difficultés financières, Crédit Logement poursuit
sa mission d’accompagnement en analysant avec
l’emprunteur les causes de sa défaillance.
Par ce dialogue, Crédit Logement identifie toutes les
solutions amiables possibles et met en place, en
accord avec l’emprunteur et sa banque, la solution la
mieux adaptée à sa situation personnelle. Dans près
de 50 % des cas, l’emprunteur retrouve un cycle
normal de gestion de son prêt immobilier.
DES CHIFFRES QUI DONNENT CONFIANCE
+ de 40 ans d’expertise
+ de 200 partenariats bancaires
+ de 7 millions d’emprunteurs garantis
+ de 500 000 opérations immobilières garanties en 2017
+ de 300 milliards d’euros d’encours de prêts immobiliers garantis
En savoir plus sur la garantie Crédit Logement
www.creditlogement.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Nos conseils pour
bien investir dans le neuf
Vade-mecum.
Villes, quartiers…
Comment
choisir au mieux
son placement
défiscalisé Pinel.
PAR LÉA DESMET
trant dans les barèmes édictés par
la loi et respecter un plafond de
loyer. « Ce genre de placement s’avère
tout à fait opportun pour ceux qui ont
besoin de défiscaliser, même si, pour
un investissement réalisé en 2018 et
au-delà, il faudra tenir compte de l’entrée en vigueur, le 1er janvier 2019,
du prélèvement à la source », rappelle
Cédric Forman, directeur général
de Thesaurus. Le 4 septembre, l’Etat
a annoncé que l’administration
fiscale rembourserait au contribuable 60 % de la réduction Pinel
au 15 janvier 2019 et le solde en
septembre de cette même année.
Compte à rebours.
A partir de 2019,
les communes
de taille moyenne
à l’immobilier peu cher
ne seront plus éligibles
au dispositif Pinel.
Grand Paris. Avec un plafond
du prix d’achat fixé à 5 500 €/m2,
une telle opération est irréalisable
dans la capitale. Mais, comme le
prix moyen d’un logement neuf
au niveau national avoisine
4 100 €/m2, ce genre d’investisse-
C’est la part qui peut
être déduite de son
impôt sur le revenu
grâce au dispositif
Pinel, avec un engagement de location
non meublée
sur douze ans.
146 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
21 %
du montant
du bien
ment est possible « en Ile-de-France,
où le marché immobilier est tendu et
la demande locative forte. Dans des
communes comme Bagnolet (93),
Pontoise (95) et Clamart (92), les prix
de vente du neuf tangentent les
5 500 €/ m2. C’est aussi le cas de nombreuses autres villes de région parisienne qui seront desservies par les
futures lignes de métro Grand Paris
Express », indique Philippe Plaza,
directeur général d’Eiffage Immobilier. C’est le cas du Blanc-Mesnil,
de Bagneux, de Massy, de Créteil,
de Villejuif et de Saint-Denis (voir
p. 162). « La mise en service de ce nouveau réseau de transport va considérablement faciliter et accélérer la
mobilité entre les villes des première
et deuxième couronnes, certains secteurs devenant mieux connectés qu’aujourd’hui », ajoute Marc Julien,
dirigeant- fondateur de Pierre
Invest. Car, en plus des …
HAMILTON/RÉA
T
rop peu de biens à vendre, pas
assez de foncier disponible
pour assurer une production
de logements permettant de répondre à une demande toujours
forte… En cette rentrée d’automne,
la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) s’appuie sur les derniers chiffres du secteur pour juger
« préoccupante » la conjoncture actuelle. Après un cru 2017 exceptionnel en termes de volume, les
achats des propriétaires occupants
et des investisseurs ont ralenti
depuis le début de l’année. Sur le
premier semestre, les futurs bailleurs ont ainsi été moins nombreux, à hauteur de – 10,4 %, que
sur la même période de 2017.
Mais, si les ventes en Pinel fléchissent, ce type d’investissement
immobilier défiscalisé pèse encore
lourd, représentant 54 % des réservations enregistrées au niveau national. Prolongé jusqu’à décembre
2021, ce dispositif permet d’abaisser son impôt sur le revenu de 12 %
du montant du bien avec un engagement de location non meublée
sur six ans, de 18 % sur neuf ans
et de 21 % sur douze ans, dans la
limite d’un investissement global
de 300 000 € par an. Autres règles
à respecter : choisir un locataire
sous conditions de ressources en-
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
DANS UN MONDE QUI CHANGE,
VOUS AVEZ TOUT À GAGNER
À DEVENIR PROPRIÉTAIRE !
DU 20 SEPTEMBRE AU 21 OCTOBRE 2018
BÉNÉFICIEZ DE NOTRE OFFRE LIMITÉE
Votre cuisine offerte* pour un appartement neuf acheté
parmi plus de 1500 logements partout en France.
0 810 508 508
(Service 0,06 € / min + prix appel)
bnpparibas.immo
* Offre valable pour tout contrat de réservation signé entre le 20/09/2018 et le 21/10/2018, portant sur un appartement en état futur d’achèvement, du studio au 5 pièces, dans l’une des résidences réalisée par BNP Paribas Immobilier Résidentiel , hors
lancement commercial, hors prix maitrisés, sous réserve de la signature de l’acte authentique dans les délais stipulés au contrat de réservation. L’offre est un bon/chèque pour l’installation d’une cuisine (selon descriptif) après remise des clès, par notre
partenaire Mobalpa. Cette offre peut se matérialiser sous forme de remise accordée aux réservataires à déduire du prix de vente TTC du logement. Cette remise s’élève à 1 500€ TTC pour l’achat d’un studio, 2 500€ TTC pour un 2 pièces, 3 500€ TTC pour un 3
pièces, 4 500€ TTC pour un 4 pièces et plus. Dans la limite des stocks disponibles. Cette offre est exclusive de toute autre offre. Les conditions de cette offre sont disponibles auprès de nos équipes commerciales et sur le site «bnpparibas.immo ». Programme
réalisé et commercialisé BNP Paribas Immobilier Résidentiel – RCS 441052735 Nanterre -Siège social : 167, Quai de La Bataille de Stalingrad 92867 Issy-les-Moulineaux Cedex – Titulaire de la carte professionnelle France n° CPI 9201 2016 000 014 058, délivrée
par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Paris Ile-de-France - Identifant CE TVA FR 61 429 16 7075. Vente en l’état futur d’achèvement - Faculté de rétractation de 10 jours qui court à compter du lendemain de la présentation de la lettre notifant
le contrat de réservation aux réservataires (L. 271-1 du Code de la Construction et de l’Habitation). Architecte : Francois Leclercq. Illustrateur : Vincent Vacker. Illustration due à la libre interprétation de l’artiste. Appartements, terrasses ou balcons vendus et
.
livrés non aménagés et non meublés. Crédit photo : Getty Images - Document non contractuel - Septembre 2018 -
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Neuf : moins d’investisseurs
Horizon. Un rendement locatif
annuel proche de 4 % et des économies d’impôts sont des arguments qui font mouche auprès
des candidats investisseurs. Mais
il convient de choisir soigneusement son programme en se plaçant, dès le début, dans une
perspective de détention à long
terme. « Il faut sélectionner une opération avec l’objectif de capter une
plus-value potentielle lors d’une revente à l’horizon d’au moins
quinze ans. En optant pour du neuf
dans un quartier en germe ou en cours
de réaménagement, on peut tabler
sur ce genre de scénario, indique Olivier Bokobza, directeur général
du pôle immobilier résidentiel de
Evolution du nombre de ventes dans le neuf au 1er semestre, en milliers d’unités
INVESTISSEMENT
LOCATIF
29,9
31,9
28,6
24,8
22,4
–10,4 %
13,1 13,6
ACHAT RÉSIDENTIEL
22,9
21,6
23,8 23,1 23,6
29,3 28,8 30,4
+5,6%
15,2
2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Source : Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).
+ 4 %
C’est l’augmentation du prix moyen
du mètre carré habitable dans le neuf
à Toulouse, par rapport au deuxième
trimestre 2017.
BNP Paribas Immobilier. Les
grandes villes et leurs agglomérations sont à privilégier, notamment
celles où le solde migratoire est positif. » « Mieux vaut cibler les zones urbanisées où les actifs ont besoin de se
loger et donc de louer sur un marché
locatif globalement stable générant
une demande régulière », complète
Eric Ninu, directeur commercial
d’iSelection. Résultat : « Il faut miser sur les 12 grandes métropoles régionales comme Nantes, Marseille,
Toulouse, Lille, Lyon, Bordeaux…
C’est là que le besoin de se loger est
important, en dépit des prix élevés »,
insiste Philippe Jossé, président
du directoire de Cogedim. Selon
les derniers chiffres de la FPI arrêtés au deuxième trimestre 2018,
le prix moyen du mètre carré
habitable dans le neuf (hors parking) est de 4 190 € à Lyon (+ 4 %
par rapport au 2e trimestre 2017),
de 4 032 € à Bordeaux (+ 3,5 %),
de 3 995 € à Marseille (+ 2,2 %), de
3 682 € à Toulouse (+ 4,4 %) et de
3 358 € à Lille (+ 3,2 %).
Dans ces métropoles où l’immobilier neuf s’apprécie, le rendement attendu s’écorne. La raison ?
« Il faut sélectionner un bien
avec l’objectif de capter
une plus-value à l’horizon
d’au moins quinze ans. »
Olivier Bokobza Directeur général du pôle immobilier
résidentiel de BNP Paribas Immobilier
148 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Le bailleur doit respecter un loyer
plafond qui reste peu ou prou le
même que le bien situé en centreville ou dans les communes
périphériques (à condition de se
trouver dans la même zone). Cependant, l’équation peut se révéler gagnante à condition d’acheter
au bon endroit. L’existence ou la
programmation de grands projets
urbains dans la ville ou dans son
agglomération contribuent, à
terme, à rendre certains secteurs
plus agréables à vivre. De plus, « il
ne faut pas oublier de cibler les villes
où la vacance locative est faible, avec
un revenu moyen d’un bon niveau et
bien orienté », ajoute Marc Julien.
Autres éléments à prendre en
compte avant de s’engager : s’informer sur l’activité économique
locale, le niveau de chômage et
l’état du marché de l’emploi. Ces
facteurs influent sur les salaires,
le niveau de vie, le pouvoir d’achat
immobilier de la population et des
locataires potentiels. Il n’en reste
pas moins qu’un des principaux
risques de cette opération immobilière défiscalisante serait de surpayer ce logement neuf, surtout
en cette période de regain d’inflation. « Si le prix de vente est trop
déconnecté du marché de l’ancien,
l’acheteur démarre avec un handicap
et prend davantage de risques concernant son éventuel retour sur investissement », indique Stéphane
Desquartiers, président de la Maison de l’investisseur. Qui conseille
d’« acheter près de chez soi, dans un
secteur qu’on connaît et qu’on est en
mesure d’apprécier » §
CYRILLE DUPONT
travaux d’infrastructures
destinés à construire ces nouvelles
gares souterraines, c’est tout l’aménagement urbain de proximité qui
est souvent repensé avec l’émergence d’un « morceau de ville »
mêlant habitations, commerces,
équipements collectifs et bureaux.
Pour les communes de taille
moyenne situées en zone B2, il est
encore temps d’investir en Pinel.
A Angers et à Brest, situés dans
cette zone, les investisseurs sont
nombreux et louent immédiatement leurs biens tout juste livrés.
« A Angers et au Mans intra-muros,
le marché locatif est dynamique avec
des prix du neuf compris entre 3 300 et
3 500 € /m2 », précise Jean-François
Vigneron, directeur opérationnel
de Réalités Immobilier. Toutefois,
le compte à rebours est lancé. Il ne
reste plus que trois mois, soit d’ici
au 31 décembre, pour « faire du
Pinel ». A compter de 2019, cette
zone à l’immobilier peu cher ne
sera plus éligible à cette loi de
défiscalisation.
…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
VOTRE FUTUR
APPARTEMENT
EST BEAU,
RENDEZ-LE
UNIQUE
DU 17 SEPTEMBRE AU 14 OCTOBRE
U
CA D E A
CA RT E
ERTS
F
F
O
€
0
*
JUSQU’À
20 00
ILIER
, MOB
O
C
É
D
C
, C OA
HING
Devenez propriétaire et profitez de votre carte
cadeau* dans une sélection d’enseignes
pour personnaliser votre intérieur
...
DES ADRESSES DE CHOIX - DES ARCHITECTURES ÉLÉGANTES - DES PRESTATIONS DE QUALITÉ
ALLÉE DE MEUDON
CLAMART92
3 RUE SAINT-DENIS
COLOMBES92
Rendez-vous sur unique.emerige.com
pour découvrir toutes nos ofres
RUE DES BONS RAISINS
RUEIL-MALMAISON92
AVENUE LECOMTE
VILLIERS-SUR-MARNE94
01 78 05 45 07
* Offre sous forme de carte cadeau valable sur une sélection d’enseignes en partenariat avec ma-carte-cadeau.com, d’une valeur de 2 000 € à 20 000 € selon typologie et ville, pour tout contrat de réservation d’un logement signé entre le 17/09/2018 et le 14/10/2018
inclus. Est exclue de cette offre la résidence « 7 rue de Tolbiac » à Paris 13e. La carte cadeau sera délivrée sous condition de la signature de l’acte authentique de vente dans les délais prévus au contrat de réservation. Cette offre est non cumulable avec toute autre
promotion passée, en cours ou à venir, dans la limite des stocks disponibles. Toute annulation d’un contrat de réservation suivie d’une nouvelle réservation ne pourra pas bénéficier de l’offre. Tous les prix indiqués sont en euros et TTC. Détails de l’offre disponibles sur
notre site internet et nos espaces de vente. Emerige, société par actions simplifiée au capital de 3 457 200 €, immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 350 439 543 - Siège social 17-19 rue Michel Le Comte 75003 Paris – Document non contractuel, illustrations
d’ambiances non contractuelles, dues à la libre interprétation de l’artiste – Les appartements sont vendus non meublés.
- 09/2018.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Pierres précieuses.
Plus que jamais,
les clients
fortunés font
leur marché.
PAR BRUNO MONIER-VINARD
U
n volume de ventes inédit, des
stocks qui fondent comme
neige au soleil… Tétanisé entre
2013 et 2015, le secteur de l’immobilier premium connaît un fort rebond de ses transactions au sein
des plus belles adresses disséminées dans l’Hexagone. « Une telle
fluidité, c’est du jamais-vu ! Toutes les
150 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
planètes sont alignées et la météo est
au beau fixe, se réjouit CharlesMarie Jottras, président du groupe
Daniel Féau. Dans cette foire d’empoigne, les vastes appartements familiaux des beaux quartiers de la
capitale ou les jolies maisons avec
jardin de l’Ouest parisien (Boulogne,
Garches, Saint-Cloud, Ville-d’Avray,
Vaucresson…) partent en moins d’un
week-end et sans rabais. » La fin de
Incitatif. Brexit, fin
de l’ISF et harmonisation fiscale des revenus
du capital encouragent
l’investissement dans
l’immobilier de luxe
français. Ici, une villa
sur les hauteurs
de Cannes, partie pour
9,750 millions d’euros.
MICHAEL ZINGRAF REAL ESTATE
Ruée vers
le haut de gamme
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Côte d’Azur
Paris
Bagatelle. Dans le 16e arrondissement, cet appartement de 207 m2 (ci-dessus), avec vue sur la tour Eiffel, s’est vendu 4,2 millions d’euros. Dans le triangle d’or bordelais, cet autre appartement (ci-dessous) a trouvé preneur à 2,940 millions d’euros.
DANIER FÉAU – COLDWELL BANKER
Bordeaux
l’ISF, l’harmonisation fiscale des
revenus du capital avec les autres
pays concurrents encouragent en
effet de nombreux Français expatriés à Londres à miser sur notre
parc immobilier haussmannien.
« De bien meilleure qualité que les immeubles victoriens de Mayfair, aux
petits escaliers et sans belle hauteur
sous plafond », ajoute avec malice
Charles-Marie Jottras. …
« Cet été, nos biens
d’exception se sont vendus
comme des petits pains. »
Alexander Kraft PDG de Sotheby’s International
Realty France et Monaco
Le Point 2404 | 27 septembre 2018 | 151
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Cap-Ferret
Pinède. Dans les stations balnéaires
du littoral atlantique, les agréables villégiatures s’envolent jusqu’à 4 millions d’euros.
substantielle de revenus compte tenu
du déficit foncier de la capitale. Un
bien de qualité avec une belle adresse
peut se vendre dès les premières vi­
sites au prix demandé et dans les meil­
leures conditions », indique Martial
Michaux, directeur de l’agence
Emile Garcin, dans le Marais. Ce
dernier vient de conclure une transaction à plus de 3,5 millions d’euros dans le cadre historique de l’île
Ile de Ré
Provence
Mas. La riche clientèle
d’Europe du Nord
réinvestit le marché
français.
Villégiature. Sur la
commune de La Flotte,
cette maison de 180 m2
face à la mer avec
terrain de 1 200 m2
et piscine vient
d’être acquise pour
2,150 millions d’euros.
« L’effet Macron a désinhibé
certaines fortunes françaises,
qui n’ont plus peur d’investir
dans le superluxe. »
Roger Abecassis
PDG du groupe Consultants Immobilier
152 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Saint-Louis. « Au­delà de 3 millions
d’euros, les acquéreurs ont générale­
ment les avoirs en cash, mais préfèrent
acheter de l’argent à 1,1 % sur vingt
ans et garder leurs liquidités », souligne Alexis Caquet, du groupe
Vaneau. « Cap­Ferret, le Pyla… dans
les belles stations balnéaires du litto­
ral atlantique, les acheteurs se dé­
cident rapidement. Les agréables
villégiatures qui plafonnaient à 3 mil­
lions d’euros en 2015 s’envolent au­
jourd’hui jusqu’à 4 millions d’euros.
A Biarritz, la moitié des résidences
secondaires est mise en location pour
réduire le coût des charges de fonction­
nement », indique Thibault de SaintVincent, patron du groupe Barnes.
« Les biens situés sur le front de mer,
dont la valeur avait chuté sous le man­
dat présidentiel de François Hollande,
trouvent désormais preneur au prix
fort. A Paris, le Brexit va apporter un
supplément d’acquéreurs avec un pou­
voir d’achat élevé qui ont besoin de se
loger », relève Laurent Demeure,
président du groupe …
BARNES (X 2) – SP (X 2)
Même son de cloche de la
part d’Alexander Kraft, président
directeur général de Sotheby’s
International Realty France et
Monaco : « Cet été, nos biens d’ex­
ception se sont vendus comme des
petits pains sur tous nos marchés
français. A l’image de ce magnifique
château “Disney” situé dans la val­
lée de la Loire, entre Tours et Orléans,
acheté environ 5 millions d’euros par
de riches Américains. Ou de plusieurs
hôtels particuliers parisiens qui ont
été récemment cédés à plus de 10 mil­
lions d’euros. »
D’après une récente étude de
Lux-residence.com, la nouvelle politique présidentielle inciterait
plus d’un tiers des acquéreurs premium interrogés à passer à l’action. « Le regain des acquisitions
s’explique en grande partie par cet ef­
fet Macron qui semble avoir désin­
hibé certaines fortunes françaises
n’ayant plus peur d’investir de nou­
veau dans ce marché de niche du super­
luxe », analyse Roger Abecassis,
aux manettes du groupe Consultants Immobilier. « Une part im­
portante de notre clientèle cherche à
miser sur Paris en vue d’un investis­
sement ou d’un retour proche. Ses bud­
gets sont importants. L’immobilier
reste une valeur refuge et une source
…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
À MOUGINS,
ENTREZ DANS LA CONFIDENCE
D’UN DOMAINE TRÈS PRIVÉ
Domaine Jardins en Vue, l’adresse rare et confdentielle
pour vivre ou investir sur la Côte d’Azur
dans un cadre idyllique face au vieux village de Mougins.
Sur les hauteurs de Mougins, un domaine d’exception ouvert sur un écrin
de verdure avec piscine privée, offrant des vues panoramiques sur le
vieux village et la nature environnante. Appartements aux prestations haut
de gamme avec accès sécurisés, pour un confort de vie inégalé.
UNE CO-RÉALISATION
UNE CO-RÉALISATION
Inscrivez-vous dès aujourd’hui pour recevoir votre invitation à notre
Vente Privée qui aura lieu le vendredi 19 octobre à Paris et à Mougins.
habiter-cœur-mougins.com
04 86 88 00 10
Programme réalisé en co-promotion par bpd Marignan et Cogedim. Cogedim SAS, 8 avenue Delcassé, 75008 Paris - Capital : 30 000 000 € - RCS PARIS n° : 054500814 - n° ORIAS : 13 005 113 – BPD MARIGNAN, siège social : 4 Place du 8 mai 1945 – 92300 LEVALLOIS-PERRET - 438
357 295 RSC Nanterre - Vente en état futur d’achèvement– Faculté de rétractation de 10 jours qui court à compter du lendemain de la présentation de la lettre notifiant le contrat de réservation aux réservataires (L. 271-1 du Code de la Construction et de l’Habitation) – Illustrations et plans non
contractuels dues à la libre interprétation des artistes. Les appartements, balcons et terrasses sont vendus et livrés non aménagés et non meublés. Illustrateur : ARKA –Document non contractuel - IBIZA – SEPTEMBRE 2018
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Côte d’Azur
Pays de Grasse. A Mouans-Sartoux, cette maison de 260 m2, avec terrain de 1 500 m2, est partie à 1,690 million d’euros.
Ce qui vient de se vendre
Paris
2
e
- Avenue Junot (18 ), duplex, 102 m ,
terrasse, 2,35 M€.
e
- Jardin du Luxembourg (6 ),
2
triplex, 130 m , terrasses, vues jardin
et monuments, 4,3 M€.
2
e
- Marais (4 ), 4-pièces, 135 m , PMC,
2
jardin 500 m , expo sud, cave, travaux,
4,1 M€.
e
- Rue des Archives (3 ), triplex,
150 m2, triple exposition, 2 caves,
local vélo, 3,1 M€.
2
e
- Saint-Victor (5 ), 6-pièces, 177 m ,
2e ét., 5 chambres, 2,25 M€.
2
e
- Wagram (17 ), 7-pièces, 186 m ,
e
6 ét., asc., 2,17 M€.
2
e
- Val-de-Grâce (5 ), 6-pièces, 190 m ,
4 chambres, balcons, 2,3 M€.
2 e
e
- Passy (16 ), 207 m , 6 ét., balcon,
vue tour Eiffel, 4,2 M€.
2
e
- Ile de la Cité (4 ), 6-pièces, 215 m ,
asc., BHSP, double expo, vues Seine et
Notre-Dame, studio, 2 caves, 5,3 M€.
2
e
- Trocadéro (16 ), duplex, 274 m ,
4 chambres, expo sud, 2 grandes terrasses,
studio, 4,85 M€.
2 e
e
- Parc Monceau (8 ), 331 m , 5 ét.,
balcons, travaux, 3,88 M€.
2 e
e
- Parc Monceau (17 ), 360 m , 3 ét.,
3,6 M€.
e
- Saint-Germain-des-Prés (6 ),
duplex, 360 m2, 8 M€.
e
- Parc Monceau (17 ), hôtel particulier,
400 m2, 4 M€.
e
- La Muette (16 ), hôtel particulier,
500 m2, 12 pièces, 5 chambres, terrasse, jardin, appartement de service, plus de 6 M€.
2
e
- Etoile (16 ), duplex, 1 000 m , 18 M€.
154 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
2
- Mouans-Sartoux (06), maison 260 m ,
terrain 1 500 m2, 1,690 M€.
- Saint-Tropez (83), centre, maison
neuve 260 m2, 5 chambres, vue mer panoramique, atelier, jardin 2 500 m2, piscine,
terrasses, cave à vin, parking, 3,250 M€.
2
- Côte d’Emeraude (35), maison 280 m ,
vue mer panoramique, sauna, terrain
de 850 m2, 1,6 M€.
2
- Lourmarin (84), mas ancien 280 m ,
Sur les hauteurs
rénové, vue dégagée, parc 2,7 ha, vignes,
de Montmartre.
oliveraie, 1,8 M€.
- Bordeaux (33), Triangle d’or, imm.
Province
XVIIIe s., appartement 300 m2, 4e ét., décoré
- Perros-Guirec (22), maison de pêcheur
par architecte d’intérieur, vue panora150 m2, pieds dans l’eau, terrain 1 500 m2,
mique, 2,940 M€.
travaux, 500 000 €.
2
- Saint-Tropez (83), maison 300 m , vue
- Biarritz (64), casino
mer
panoramique,
expo
sud,
accès
direct
Bellevue-Plage, 153 m2, dernier ét., rénové,
plage, terrain 2 000 m2, terrasses, piscine,
2 chambres, patio, vue mer et plage
9,3 M€.
Hôtel du Palais, cave, parking, 2,120 M€.
2
- Saint-Malo (35), maison 300 m ,
e
2
- Perros-Guirec (22), maison fin XVII s.,
face
plage,
terrain
2
000
m
,
travaux,
2,2 M€.
160 m2, pieds dans l’eau, terrain 4 ha,
- Aix-en-Provence (13)
travaux, 930 000 €.
e
- Quartier Mazarin, imm. XVIII s.,
2
2
- Ile de Ré (17), La Flotte, maison 180 m ,
M€.
,
1,1
m
303
4 chambres, cheminée, terrain 1 200 m2,
- Périphérie, ancien relais de poste
piscine, Jacuzzi, terrasses, face mer, 2,150 M€.
400 m2, terrain 180 ha, 1,9 M€.
2
2
- Deauville (14), villa récente, 200 m ,
- Centre-ville, villa récente 410 m , terrain
5 chambres, cheminée, terrain 2 500 m2,
2
3 850 m , vue Sainte-Victoire, 3,5 M€.
piscine, terrasses, 2 garages, 995 000 €.
- Bordeaux (33), Chartrons, imm. PDT,
2
Pyla
(33),
cercle
de
voile,
villa
220
m
,
triplex, 640 m2, piscine int., patio, asc.,
rénovée par architecte, 6 chambres, terrain
terrasse, garage, 2,4 M€.
1 000 m2, terrasse, piscine, 2,2 M€.
- Cannes (06), Super-Cannes, villa
- Nice (06), Mont-Boron, Palais Maetercontemporaine, 660 m2, piscine, vue mer
linck, loft, 235 m2, 3 chambres, terrasse
panoramique, terrain 3500 m2, 9,750 M€.
2
100 m , vue mer panoramique, plus
de 4 M€.
Sources : Barnes, Coldwell Banker, Consultants
2
Immobilier, Daniel Féau, Emile Garcin, Junot,
- Aix-en-Provence (13), maison 240 m ,
Sotheby’s IR, Michael Zingraf RE.
terrain 9 ha, piscine, 1,45 M€.
COLDWELL BANKER – LUCILE PILLET
Coldwell Banker pour
l’Hexagone et la principauté monégasque. « Nous observons un retour des investisseurs majoritairement
européens à Paris et sur la Côte
d’Azur », confirme David Scheffler,
patron France du groupe allemand
Engel & Völkers. « Cannes, SaintTropez… Tous les feux sont au vert
sous le soleil de la French Riviera, assure Heathcliff Zingraf, dirigeant
du groupe Michaël Zingraf Christie’s International Real Estate. Nous
observons une recrudescence de la
clientèle d’Europe du Nord (Anglais,
Allemands, Belges et citoyens des pays
scandinaves…) qui joint l’utile à
l’agréable. Elle s’offre une résidence
secondaire synonyme de valeur refuge dont elle peut profiter, mais qu’elle
peut aussi revendre le moment voulu,
avec le bénéfice d’une potentielle
plus-value. » §
…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
appartements & maisons de famille
16 AGENCES : 11 À PARIS, 2 À LONDRES,
ET DÉSORMAIS 3 SUR LA CÔTE OUEST
Marais • Saint-Sulpice • Duquesne • Monceau • Mairie du XIe • Cambronne • Zola
Auteuil • Passy • Victor Hugo • Niel • 1 agence dédiée aux maisons • Londres Chelsea • Londres Fulham
Dinard • Saint-Jean-de-Luz • Biarritz.
BRETEUILIMMO.COM
BRETEUIL.CO.UK
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Compétition. Forte demande, offre
restreinte, les prix flambent dans le parc
immobilier de la capitale.
PAR BRUNO MONIER-VINARD
D
es échanges réalisés « pied au
plancher », des prix de vente
obtenus « plein pot »... La folle
course aux « pierres précieuses »
de la capitale continue d’aller bon
train selon la plupart des professionnels de l’immobilier parisien
interrogés. « Des familles stressées
à l’idée de ne pas trouver chaussure
à leur pied ont fait leur marché dès la
fin du mois d’août, avant la rentrée
des classes, s’étonne Roger Abecassis,
président cofondateur du groupe
Consultants Immobilier. C’est un
signe avant-coureur d’une demande
extrêmement soutenue et par voie de
conséquence de prix qui devraient se
maintenir à des niveaux très élevés,
au moins jusqu’à la fin de l’année. »
Pour mesurer le degré d’intensité
de cette fièvre immobilière, il suffit de décrypter les toutes dernières
statistiques du baromètre de la
chambre des notaires de Paris - Ilede-France : « Au deuxième trimestre
2018, 40 % des appartements vendus dans Paris ont dépassé 10 000 euros le mètre carré. » Pour mémoire,
156 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Fièvre. Quatre
arrondissements de
la capitale, les 4e, 7e,
16e et le 18e (ici, la butte
Montmartre), ont gagné
plus de 10 % en un an.
40 %
des appartements
qui se sont vendus
à Paris au deuxième
trimestre 2018
sont partis à plus
de 10 000 €/m2.
ils étaient 18 % à la même période
en 2017 et seulement 19 % il y a
deux ans. « En ajoutant les frais
d’agence, on tutoie plutôt les
11 000 €/m2, sans parler du surcoût
des frais de notaire », souligne
Stéphane Buthaud, cofondateur
du site Jerevedunemaison.com. Le
portail Seloger.com souligne pour
sa part que quatre arrondissements
de la Ville lumière (4e, 7e, 16e et
18e) ont gagné plus de 10 % en un
an (voir graphique p. 158).
« Déjà souvent au bout de leurs
possibilités financières, les candidats
qui disposent d’un budget de 10 000
à 12 000 €/m2 font grise mine lorsqu’ils comprennent qu’ils doivent débourser davantage pour obtenir les
clés du bien rêvé : beau quartier, bel
immeuble, étage élevé, vue …
XAVIER POPY/RÉA
Paris : la foire d’empoigne
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Crédits photos : Plain picture et Shutterstock. Conception : Sakara
Votre nouvel espace de vie vous attend
Vivez votre projet immobilier
Se sentir accompagné, bénéfcier de toutes les garanties, profter de services
uniques… en devenant propriétaire avec BPD Marignan, vous avez l’assurance
d’accéder à un habitat tout entier dédié à votre bien-être, parfaitement
respectueux de son environnement, et désireux de redessiner la ville de demain.
Faites connaissance avec la qualité et le savoir-faire BPD Marignan.
Cela changera votre vision de l’immobilier.
bpd-marignan.com
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Plus de 10 % de hausse dans quatre arrondissements
Prix médians au m2 des appartements anciens à Paris
en août 2018 et variation des prix sur un an
Variation des prix :
De 1 à 5 %
De 5 à 10 %
Plus de 10 %
« Au centre, presque plus rien
au-dessous de 10 000 €/m2. »
Nathalie Naccache
Directrice des agences Century 21 Fortis Immo
18e
+ 10,2 %
8 710 €
19e
+
7,7
%
9e
10e
7 311 €
+ 9,5 %
8e
10 030 € + 4,9 %
9 201 €
+ 2,4 %
2e
10 980 €
+ 4,7 %
3e
er 10 306 €
1
20e
+
4,7
%
16e
+
8,3
%
+
4,7
%
10
782
€
7e
+ 10,2 %
11e
9 114 €
7 510 €
e
4
+
11,9
%
11 408 €
+ 9,2 %
+ 10,7 %
13 658 €
9 222 €
6e
12
819
€
+ 6,2 %
5e
13 098 €
15e
+ 8,2 %
12e
+8%
11 273 €
+6%
9 391 €
9 057 €
14e
+ 3,5 %
13e
9 225 €
+ 4,7 %
7 903 €
Source : baromètre LPI-SeLoger, août 2018.
Sur la Butte. La cote
du 18e a explosé.
Un appartement
avec vue aux Abbesses
part désormais autour
de 11 500 €/m2.
Opportunités à tous les étages
Prix moyen au m2, selon leur situation
dans l’immeuble, des appartements
vendus à Paris en mai 2018
Etages élevés
11 520 €
Etages
intermédiaires
11 170 €
Rez-de-chaussée
9 670 €
Source : baromètre ImmoScan/Jerevedunemaison.com.
158 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
dispositif d’encadrement des loyers »,
plaide Fabrice Levet, du cabinet
Levet & associés situé dans le
8e arrondissement.
Plus au centre, mêmes coûts de
transactions autour de Palais-Royal,
de Montorgueil, et dans les meilleurs immeubles du Sentier. Fief
des locations touristiques
meublées via Airbnb, la pointe du
compas de la capitale pâtit d’une
offre restreinte de biens à vendre.
« Il n’y a presque plus rien au-dessous
de 10 000 €/m2. L’ancien prix plafond
des ventes est désormais leur niveau
plancher, affirme Nathalie Naccache, directrice des agences Century 21 Fortis Immo. Si les beaux
produits gardent encore une marge
de progression, les appartements standard ont sans doute atteint un palier,
la mariée ne pouvant proposer que ce
qu’elle a. » Désertant un Marais
saturé et devenu en grande partie
inaccessible, des candidats vont
dénicher vers Nation d’anciennes
surfaces industrielles convertibles
en lofts ou duplex, avec de belles
hauteurs sous plafond et de
grandes baies vitrées. « Pour habiter de belles pièces vers Bastille, gare
de Lyon, Ledru-Rollin... prévoyez largement 10 000 €/m2, voire 11 000 euros, même s’il y a des travaux à
engager, prévient Domenico Criseo
chez Century 21 Chorus Immobilier. Toutefois, les acquéreurs ont compris que les taux d’intérêt d’emprunt
ne devraient pas remonter de sitôt.
Aussi, ils se mettent à négocier à nouveau des valeurs qui ont grimpé un
peu trop vite à leurs yeux. » …
XAVIER POPY/RÉA
… dégagée », remarque Richard
Tzipine, directeur général du
groupe Barnes. Sur le terrain, un
appartement familial proposé à
son juste prix trouve vite preneur
tandis que le délai de vente d’une
offre surestimée s’allonge un peu,
car les tarifs n’ont jamais été aussi
hauts. « Selon l’étage, comptez aujourd’hui entre 11 000 et 13 000 €/m2
dans les 16e et 17e arrondissements.
Là, beaucoup de familles tendent à
se rapprocher des commerces et
des écoles pour prendre de moins
en moins leur voiture », analyse
Frank Sylvaire, chez Paris Ouest
Sotheby’s International Realty.
« A contrario de l’inflation des reventes, le marché locatif est resté sage.
Ses valeurs ont cessé d’augmenter, ce
qui démontre l’inutilité d’un nouveau
17
+ 3,1 %
9 970 €
e
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Parfois moins d’une semaine
pour vendre
Délais de vente des appartements
parisiens anciens* proposés
en avril 2018 sur Internet
7 jours ou moins
18,5 %
Plus de
28 jours
58,8 %
8 à 14 jours
9,9 %
15 à 21 jours
7%
22 à 28 jours
5,8 %
* De 50 000 € à 10 millions € et supérieurs à 9 m2.
Source : baromètre ImmoScan/Jerevedunemaison.com.
Dans le 18e, dont la cote a
explosé et où un bien sans défaut
coûte désormais au moins
10 000 €/m2, la baisse des prix n’est
pas non plus à l’ordre du jour.
« Etage élevé, terrasse, vue, les appartements dotés d’un bonus de rareté
sont âprement disputés et partent désormais autour de 11 500 €/m2 aux
Abbesses », assure Laurent Barrou
chez Junot Immobilier. « Ce contexte
encourage la plupart des vendeurs à
dicter leurs exigences, explique Brice
Moyse, patron du groupe d’agences
Immopolis. Paradoxalement, cela
pousse dans le même temps certains
candidats à passer à l’action, sous
peine de ne peut-être plus pouvoir raccrocher le dernier wagon. » §
…
« Les loyers parisiens
n’augmentent plus, leur
encadrement est caduque. »
Studios
e
2
- Batignolles (17 ), studette, 13 m ,
6e ét., asc., 160 000 € (12 300 €/m2).
e
2 e
- Sentier (2 ), studio, 22 m , 4 ét.,
sans asc., BHSP, travaux, 265 000 €
(12 050 € /m2).
er
- Palais-Royal (1 ), imm. PDT,
studio, 25 m2, 3e ét., sans asc.,
travaux, 282 000 € (11 300 € /m2).
e
- Richelieu-Drouot (9 ), imm.
1930 standing, studio, 25 m2, 2e ét.,
balcon, 315 500 € (12 600 € /m2).
e
- La Fourche (17 ), imm. 1900,
studio, 26 m2, 4e ét., traversant,
balcon, 260 000 € (10 000 € /m2).
e
2
- Epinettes (17 ), imm. 1880, 28 m ,
e
4 ét., sans asc. expo sud, cave,
242 000 € (8 650 € /m2).
e
- La Motte-Picquet-Grenelle (15 ),
imm. récent, gardien, studio, 31 m2,
2e ét., asc., 361 000 € (11 650 € /m2).
2/3-pièces
e
- Montparnasse (14 ), imm. ancien,
2-pièces, 32 m2, 1er ét., rénové, clair,
bruyant, 320 000 € (10 000 € /m2).
er
- Palais-Royal/Opéra (1 ), imm.
PDT, 2-pièces, 32 m2, 5e ét., rénové,
PMC, cave, 392 000 € (12 250 €/m2).
e
- Abbesses (18 ), 2-pièces,
33 m2, 4e ét., sans asc., 365 000 €
(11 050 €/m2).
e
- Rue des Gravilliers (3 ),
2 er
imm. 1880, studio, 33 m , 1 ét., BHSP,
poutres, travaux, 321 500 € (9 750 €/m2).
e
2
- Rue Lepic (18 ), 2-pièces, 35 m ,
3e ét., sans asc., rénové, 430 000 €
(12 3000 €/m2).
e
- Didot (14 ), imm. 1990, 2-pièces,
42 m2, RDC, rénové, expo sud, cave,
395 000 € (9 400 €/m2).
e
- Cité Hermel (18 ), imm. ancien,
3-pièces, 46 m2, 3e ét., sans asc.,
travaux, 430 000 € (9 350 €/m2).
e
- Rue Cadet (9 ), imm. 1880,
2-pièces, 47 m2, 1er ét., traversant,
BHSP, balcon, 465 000 € (9 900 €/m2).
e
- Père-Lachaise (20 ), imm. PDT,
2/3-pièces, 47 m2, 2e ét, balcon,
travaux, 475 000 € (10 100 €/m2).
e
- La Campagne à Paris (20 ), imm.
1965, 47 m2, 3e ét., expo sud, balcon,
travaux, 377 000 € (8 000 €/m2).
e
- Porte de Versailles (15 ), imm.
années 1950, 2-pièces, 48 m2, 8e ét., asc.,
clair, balcon, 481 000 € (10 000 €/m2).
e
2
- Abbesses (18 ), 3-pièces, 48 m ,
e
2
2 ét., 540 000 € (11 250 € /m ).
er
- Banque de France (1 ),
imm.1786, 2-pièces, 51 m2, 1er ét.,
poutres, pierres apparentes, travaux,
408 000 € (8 000 €/m2).
e
2
- Guy-Môquet (17 ), 3-pièces, 51 m ,
3e ét., traversant, BHSP, PMC, rénové,
538 000 € (10 550 €/m2).
e
- Cité Hermel (18 ), imm. ancien,
3-pièces, 51 m2, 2e ét., sans asc., BHSP,
travaux, 475 000 € (9 300 €/m2).
e
- Marché d’Aligre (12 ), imm.
pierre et brique, 3-pièces, 56 m2,
2e ét., sans asc., BHSP, parfait état,
637 000 € (11 400 €/m2).
e
- Sentier (2 ), imm.1800, 3-pièces,
58 m2, 2e ét., 546 000 € (9 400 €/m2).
e
- Halles/Rambuteau (3 ), imm.
1978, 2-pièces, 61 m2, 3e ét., asc.,
BHSP, mezzanine, cave, 570 000 €
(9 350 €/m2).
e
2
- Montorgueil (2 ), 4-pièces, 70 m ,
2e ét., cheminée, parquet, travaux,
820 000 € (11 700 €/m2).
e
- Ternes (17 ), imm. ancien,
3-pièces, 70 m2, 4e ét., asc.,
845 000 € (12 050 €/m2)
e
- Charonne/Ledru-Rollin (11 ),
imm. années 1960, 3-pièces, 73 m2,
5e ét., asc., 755 000 € (10 350 €/m2).
e
- Rue du Mont-Cenis (18 ),
imm. PDT, 3-pièces, 74 m2, 2e ét. asc.,
balcons, PMC, travaux, 780 000 €
(10 550 €/m2).
e
2
- Rue Lepic (18 ), 3-pièces, 75 m ,
e
2
3 ét., asc., 843 000 € (11 250 €/m ).
e
- Rue de Longchamp (16 ),
imm. PDT, 3-pièces, 76 m2, 3e ét., cave,
travaux, 960 000 € (12 650 €/m2).
4-pièces
e
- Ledru-Rollin (12 ), imm. PDT,
4-pièces, 88 m2, 2e ét., asc., cour
pavée, petits travaux, 1,020 M€
(11 600 €/m2).
e
- Pereire-Tocqueville (17 ), imm.
PDT, 4-pièces, 92 m2, 5e ét., asc.,
double réception, balcon,
2 chambres de service, travaux,
1,120 M€.
e
- Porte de Versailles (15 ),
imm. PDT, 3/4-pièces, 93 m2, 2e ét.,
asc., traversant, balcon, gros travaux,
875 000 € (9 400 €/m2).
e
- Cité Bergère (9 ), imm.
PDT, 4-pièces, 93 m2, 3e ét., asc.,
cave, 978 000 € (10 500 €/m2).
e
- Ternes (17 ), imm. 1900, 4-pièces,
102 m2, 4e ét., asc., PMC, cave, rénové,
1,2 M€ (11 750 €/m2).
e
- Passy (16 ), imm. récent, 4-pièces,
103 m2, 5e ét., clair, vue tour Eiffel,
cave, parking, 1,290 M€ (12 500 €/m2).
5-pièces
e
- Porte de Versailles (15 ),
imm. ancien, 5-pièces, 105 m2, 5e ét.,
asc., clair, BHSP, cave, 1,050 M€
(10 000 €/m2).
e
- Passy (16 ), imm. ancien, 5-pièces,
118 m2, 1er ét., calme, clair, 1,350 M€
(11 450 €/m2).
er
- Palais-Royal (1 ), imm.1820,
5-pièces, 120 m2, 4e ét., asc., rénové,
traversant, parquet, 1,240 M€
(10 350 €/m2).
Sources : Barnes, Century 21 Chorus Immobilier, Century 21 Fortis Immo, Coldwell
Banker, Consultants Immobilier, Féau,
Junot, Immopolis, L’Adresse, Sotheby’s IR.
SP
Fabrice Levet
Directeur du cabinet Levet & associés
Ce qui vient de se vendre à Paris
160 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Eiffage Immobilier,
développe partout en France une offre diversifée pour
VOUS ACCOMPAGNER DANS TOUS VOS PROJETS.
BUREAUX
Campus Eiffage à Vélizy-Villacoublay
35 000 m² - Certifcation NF HQE
niveau Exceptionnel.
IMMOBILIER RÉSIDENTIEL
AMÉNAGEMENT URBAIN
Résidence Magenta à Anglet de
70 logements au coeur d’un parc paysager.
OPERATIONS MIXTES
Reconversion du Grand Hôtel-Dieu
de Lyon incluant notamment plus de
17 600 m2 de commerces.
RÉSIDENCES SERVICES
Résidence étudiants
Coeur de Quartier à Nanterre
117 chambres du studio au 2 pièces.
HÔTELLERIE
Complexe hôtelier de Roissypôle intégrant
un Ibis Styles 3 étoiles et un Pullman 4 étoiles
soit 600 chambres.
Partenaire des collectivités locales dans le cadre de leurs projets d’aménagements urbains et des opérateurs sociaux
pour leurs programmes de logements, Eiffage Immobilier est aussi très active dans le secteur privé : logements et
résidences services, hôtellerie, immobilier d’entreprise et urbanisme commercial.
Par son modèle unique de constructeur-promoteur, elle assure un accompagnement personnalisé depuis la recherche
de foncier jusqu’à la maintenance, en passant par la conception et la réalisation d’ouvrages de qualité.
www.eiffage-immobilier.fr
www.corporate.eiffage-immobilier.com
Eiffage Immobilier
Eiffage Immobilier RCS Versailles 314 527 649. Illustrations et document non contractuels.
Crédits photos : Aménagement urbain : F. Leclercq ; Bureaux : N. Fussler ; Hôtellerie : J-Y. Gucia ; Immobilier résidentiel: L. Pascal ; Résidences services : M. Tubiana ; Operations mixtes : V. Ramet
Réalisation de l’écoquartier LaVallée à ChâtenayMalabry sur le site historique de l’Ecole Centrale.
1ere SEMOP d’aménagement en France.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Marges. Plus grand, moins cher…
Le voisinage de Paris fait recette.
PAR LÉA DESMET
F
ace à l’ascension continue des
prix parisiens et au manque
d’offres, certains candidats acquéreurs s’en vont chercher ailleurs, mais pas très loin. Beaucoup
passent juste de l’autre côté du périphérique, afin de trouver au sein
du chapelet de villes situées aux
portes de la capitale des logements
moins chers qu’intra-muros, de
gagner une pièce, voire plus, pour
le même prix. Ce scénario séduit
familles et couples déjà propriétaires en quête de plus grandes surfaces, ainsi que les amateurs de
maison avec jardin. Mais aussi des
primo-accédants au budget limité,
faute de bien à revendre. Anciens
bastions ouvriers et populaires,
ces villes qui ont changé de visage
et de population ont l’avantage de
posséder souvent une ou plusieurs
stations de métro, des immeubles
haussmanniens, une vie culturelle
et associative animée, le calme et
la verdure en prime. Selon les notaires franciliens, les valeurs des
appartements anciens au sein de
la première couronne ont gagné
3,7 % sur un an (4 580 €/m2), tandis que les maisons se valorisaient
de 4 %, avec une transaction
moyenne de 369 300 €.
162 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Bobos. Sur le canal
de l’Ourcq, à Pantin,
qui attire toujours
plus de Parisiens
en quête de mètres
carrés à un prix
abordable.
Hauts-de-Seine (92)
Le dynamisme du marché immobilier de Neuilly ne se dément
pas avec des appartements anciens
en hausse de 5,5 % en un an, à
9 580 €/m2, en moyenne. Toutefois,
de nombreuses ventes dépassent
10 000 € et s’envolent jusqu’à
17 000 € en face du bois de Boulogne. Particulièrement courus,
les appartements familiaux de
3 chambres du cœur de ville,
proches des commerces et des
écoles, coûtent entre 1,7 et 2 millions d’euros. La plupart des habitations de bonne facture partent
sans négociation : « L’offre est ténue
et certaines ventes flashs s’effectuent
dans la journée, indique Catherine
Van Aal, directrice de l’agence
Barnes Neuilly. Nos acheteurs sont
des Neuilléens, des Parisiens, et, fait
nouveau, des expatriés londoniens qui
préparent leur retour. » Le ticket
d’entrée des hôtels particuliers :
3 millions d’euros. Toujours en
bordure de Seine, mais plus au sud
du département, Boulogne offre
un marché aux prix élevés, mais
en relative stagnation. « L’offre est
moins abondante et les acheteurs sont
moins nombreux que l’an passé »,
commente Pierre-Henry Munier,
de l’agence L’Adresse. Ici, les prix
font le grand écart, variant du
simple à plus du double. Le mètre
carré démarre à 5 000 € au sud, vers
le pont de Sèvres, mais grimpe
jusqu’à 12 000 € au nord, aux abords
des cours de tennis de RolandGarros. Sur la rive d’en face, …
« Neuilly séduit désormais
des expatriés londoniens. »
Catherine Van Aal Directrice de Barnes Neuilly
GARDEL BERTRAND/HEMIS – STÉPHANE DURIEU
Ile-de-France,
passer le périphérique
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Du 17 septembre au 14 octobre
À SAINT-OUEN-SUR-SEINE
ESPACE - LUMIÈRE - ARCHITECTURE - TRANSPORTS
Encore de belles opportunités
pour habiter ou investir aux portes de Paris
1
• À 300 mètres* du RER C et de la future L14 du Métro « Clichy - Saint-Ouen* »,
permettant de rejoindre la gare Saint-Lazare en 8 minutes*
• Appartements de 3 ou 4 pièces prolongés par de vastes terrasses et balcons**
• Une architecture de style Art Déco et en son cœur, un généreux jardin paysager
UNE CO-RÉALISATION
RENDEZ-VOUS SUR NOTRE ESPACE DE VENTE
91, bld Victor Hugo à Saint-Ouen-sur-Seine,
Ouvert du mercredi au dimanche
de 10h30 à 12h30 et de 14h à 19h
VOGUE-SAINTOUEN.FR
0 800 800 838
*Sources : Google Maps, Société du Grand Paris (susceptible de modifcations). **Pour la plupart des appartements. (1) Dispositif Pinel : réduction d’impôt sur le revenu égale à 12 % sur 6 ans, 18 % sur 9 ans et 21 % sur 12 ans du prix d’acquisition dans la limite de 300 000 € et du plafond du prix d’achat fxé à 5 500 €/m2 de surface
utile. Il s’applique pour l’acquisition d’un logement neuf conforme à la RT 2012 ou labellisé BBC Effnergie, situé en zone géographique éligible, destiné à la location nue à titre de résidence principale pendant 6 ans minimum à des locataires présentant un niveau de ressources plafonné et moyennant un loyer plafonné. Possibilité sous
conditions de louer à un ascendant ou un descendant. Deux investissements limités par an et par foyer fscal. Le non-respect des conditions liées à ce dispositif peut entraîner la perte des avantages fscaux. Programme réalisé en co-promotion par Emerige - RCS Paris 350 439 543, Société par actions simplifée au capital de 3 457 200 €.
Siège social : 17-19 rue Michel Le Comte - 75003 Paris et BNP Paribas Immobilier Promotion Résidentiel - SAS au capital de 1 000 000 € - RCS 441052735 Nanterre - Siège social : 167, Quai de la Bataille de Stalingrad 92867 Issy-les-Moulineaux Cedex - Commercialisé par : BNP Paribas Immobilier Résidentiel Transaction & Conseil (RCS
Nanterre 429 167 075) une société du Groupe BNP Paribas (art. 4.1 loi N° 70-9 du 2/01/70). Siège social : 167, Quai de La Bataille de Stalingrad 92867 Issy-les-Moulineaux Cedex - Titulaire de la carte professionnelle France n° CPI 9201 2016 000 014 058, délivrée par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Paris Ile-de-France Identifant CE TVA FR 61 429 16 7075 - Garantie fnancière : Galian 89, rue de la Boétie 75008 Paris pour un montant de 160 000 € - Vente en état futur d’achèvement. Faculté de rétractation de 10 jours qui court à compter du lendemain de la présentation de la lettre notifant le contrat de réservation aux réservataires (L. 271-1 du Code
de la Construction et de l’Habitation). Architecte : DGM & Associés - Illustrateur : La Fabrique à Perspectives. Illustration non contractuelle due à la libre interprétation de l’artiste. Appartements et terrasses vendus non meublés. Document non contractuel.
- Septembre 2018.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Issy-les-Moulineaux reste
bien orienté, en hausse annuelle
de 5,7 %, à 6 680 €/m2 pour les appartements. « Il n’est pas rare que
les offres de qualité, bien placées,
proches des stations de métro, partent
sans délai, et un peu au-dessus du
marché. Cela s’explique par le manque
de stock », commente Serge Baikian,
de Stéphane Plaza Immobilier.
…
Seine-Saint-Denis (93)
Pantin, qui n’a cessé de se boboïser au cours des dernières années,
continue d’attirer des Parisiens.
Tous sont aimantés par des prix
plus abordables que dans la capitale, située seulement à deux stations de métro. « Depuis deux ans,
ce marché est très animé, avec une augmentation du nombre de transactions
et des prix, car l’offre insuffisante ne
parvient pas à satisfaire la demande »,
commente Marie-Laure Rodach,
+ 3,7 %
C’est l’augmentation
sur un an de
la valeur des appartements anciens de
la petite couronne.
Ce qui vient de se vendre
Hauts-de-Seine (92)
- Vanves, rue Jean-Bleuzen, imm. 1935, 3-pièces,
50 m2, 1er ét., 239 000 € (4 800 €/m2).
- Nanterre, rue de Stalingrad, imm. 1973, 3-pièces,
61 m2, 25 000 € de travaux, 350 000 € (5 750 €/m2).
- Boulogne-Billancourt, boulevard Jean-Jaurès, imm.
1975, 3-pièces, 75 m2, 3e et dernier ét., parking, travaux,
575 000 € (7 650 €/m2).
- Issy-les-Moulineaux, rue Hoche, imm. années 1980,
4-pièces, 83 m2, 2e ét., balcon, parking, cave, bon état,
670 000 € (8 050 €/m2).
- Montrouge, rue de la Vanne, imm. 2001, 4-pièces,
85 m2 en rez-de-jardin de 100 m2, parking, 736 000 €.
- Neuilly-sur-Seine, rue de Chézy, imm. des années
1970, 5-pièces, 170 m2, terrasse, entièrement à rénover,
2,6 M€ (15 300 €/m2).
Seine-Saint-Denis (93)
2
- Aubervilliers, rue de la Commune, 2-pièces, 34 m ,
3e et dernier ét., sans asc., 10 000 € de travaux, 132 000 €
(3 900 €/m2).
- Pantin, rue Lescault, imm. années 1960, 3-pièces,
49 m2, 3e ét. sans asc., bon état, 315 000 € (6 450 €/m2).
- Montreuil, rue Raspail, imm. 2012, 3-pièces,
65 m2, 5e ét., cave, parking, 450 000 € (6 900 €/m2).
- Les Lilas, rue de Paris, imm. 1930, 5-pièces,
111 m2, 1er ét., bon état, 580 000 € (5 200 €/m2).
Val-de-Marne (94)
2
- Gentilly, rue Foubert, maison, 55 m , à refaire,
1930, cour 30 m2, 355 000 €.
- Ivry-sur-Seine, rue Raspail, imm.1985, 4-pièces,
68 m2, 1er ét., terrasse, 280 000 € (4 100 €/m2).
2
- Saint-Mandé, avenue Joffre, 5-pièces, 106 m ,
2e ét., 875 000 € (8 250 €/m2).
- Le Kremlin-Bicêtre, rue Benoît-Malon, imm. 1990,
5-pièces, 134 m2, 3e ét., 487 000 € (3 650 €/m2).
2
- Vincennes, rue Joseph-Gaillard, maison, 150 m ,
jardin 230 m2, bon état, 1,13 M€.
de l’agence Immo +. Ici, il n’est pas
rare qu’« un bien parte en une journée, voire en une heure ». Les valeurs
évoluent de 5 000 €/m 2, vers
Raymond-Queneau, jusqu’à 7 000 €
pour les appartements anciens du
quartier de l’Eglise. Ce niveau de
prix peut aussi être atteint dans
l’ancien donnant sur le canal de
l’Ourcq. Le marché d’Aubervilliers est aussi tendu que celui de
Pantin, sa voisine. Si les prix restent
les moins élevés de la première couronne parisienne, ils oscillent entre
2 200 € et 4 300 €/m2. Ces valeurs
séduisent des primo-accédants issus des 18e, 19e et 20e arrondissements, et des investisseurs. On peut
y dénicher des maisons au centreville, entre 350 000 et 450 000 €.
Aux Lilas, selon Meilleursagents.
com, le mètre carré dans l’ancien
a gagné 1,2 % sur un an : 5 300 €/ m2,
un tarif plus abordable que dans
beaucoup d’autres communes
jouxtant Paris. S’il faut compter de
5 000 à 6 000 € dans les secteurs les
plus proches de la capitale et du
métro, la note baisse d’un cran à
l’est de la ville, autour de 3 000 €.
Montreuil est depuis longtemps
une commune de report des habitants de l’Est parisien. Bien que les
valeurs soient déjà élevées, elles
Val-de-Marne (94)
Même tendance à Saint-Mandé,
à l’offre réduite. Le centre-ville
commerçant, près du métro, fait
recette, avec des petites surfaces
pouvant atteindre 10 000 €/m2. A
la lisière du bois de Vincennes, notamment à la Chaussée de l’Etang,
un peu plus excentrée, mais aussi
plus calme, le mètre carré coûte
entre 11 000 et 12 000 €. Beau fixe
sur Vincennes, ville résidentielle
val-de-marnaise, où l’on dépense
de 7 500 à 9 500 €/m2 pour se loger
vers la mairie, le château et les
Minimes, à la lisière du bois §
Des villes franciliennes à la loupe
APPARTEMENTS
MAISONS
PRIX AU M2
PRIX AU M2
VILLES
Hauts-de-Seine
MINI.
MOYEN
MAX.
MINI.
MOYEN
MAX.
3 301 €
6 528 €
11 299 €
3 371 €
6 386 €
11 686 €
Boulogne-Billancourt
5 623 €
7 828 €
10 998 €
5 463 €
9 158 €
16 333 €
Issy-les-Moulineaux
5 405 €
7 809 €
10 402 €
4 232 €
7 670 €
13 603 €
Levallois-Perret
6 073 €
8 487 €
11 315 €
5 455 €
8 211 €
11 292 €
Neuilly-sur-Seine
7 314 €
10 084 €
14 195 €
7 730 €
12 377 €
25 817 €
Rueil-Malmaison
3 401 €
5 543 €
7 385 €
3 903 €
6 414 €
10 228 €
Seine-Saint-Denis
1 755 €
3 641 €
6 892 €
1 817 €
3 050 €
5 611 €
Les Lilas
3 842 €
5 533 €
7 349 €
2 924 €
5 785 €
10 075 €
Montreuil
2 929 €
5 371 €
7 728 €
2 324 €
4 557 €
8 158 €
Pantin
2 654 €
5 134 €
7 158 €
2 571 €
4 676 €
7 814 €
Val-de-Marne
2 313 €
4 748 €
9 604 €
2 257 €
4 224 €
8 617 €
Charenton-le-Pont
5 044 €
7 717 €
10 411 €
4 683 €
9 315 €
14 175 €
Gentilly
4 029 €
5 791 €
7 863 €
2 798 €
5 144 €
8 332 €
Maisons-Alfort
3 955 €
5 539 €
7 499 €
3 210 €
5 503 €
8 991 €
Nogent-sur-Marne
3 807 €
7 980 €
5 829 €
3 748 €
6 627 €
10 629 €
Vincennes
5 950 €
8 383 €
11 414 €
5 123 €
9 241 €
14 658 €
Source : MeilleursAgents.com
164 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
poursuivent leur progression.
« Pour acheter, il faut être très réactif », reconnaît Larbi Belayachi, de
Guy Hoquet. En cause, un manque
d’offres pour les biens les plus recherchés dans cette commune, à
savoir une maison avec 3 chambres
et un jardin ou un ancien atelier,
proches du métro. Le secteur le
plus cher reste celui du Bas-Montreuil, de par sa proximité avec Paris et Vincennes. Ici, les maisons se
vendent entre 700 000 et 800 000 €.
Le quartier de la mairie reste couru.
« Les primo-accédants parviennent à
trouver des 2-pièces », indique cet
agent immobilier.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Pour habiter ou investir dans votre
logement neuf
Pour connaître les détails et conditions de la remise par VINCI Immobilier de chèques cadeaux,
jusqu’à 2 000 euros TTC, en cas de non levée des réserves dans un délai de 60 jours (90 jours
le cas échéant) et d’accessibilité totale au bien immobilier concerné : rendez-vous sur le site
vinci-immobilier-4YOU.com ou dans votre bureau de vente.
Pour connaître les détails et conditions de la compensation fnancière versée par VINCI Immobilier
en cas de non-respect du délai de livraison fxé dans l’acte de vente, hors retard du réservataire,
calculée dès le 1er jour de retard prorata temporis, sur une base annuelle de 3% du prix de vente
TTC du bien concerné (le cas échéant parking inclus), pouvant aller jusqu’à 5% du prix TTC du
bien : rendez-vous sur le site vinci-immobilier-4YOU.com ou dans votre bureau de vente.
Découvrez les preuves de notre engagement sur
vinci-immobilier-4YOU.com
Découvrez
les preuves de notre engagement sur
vinci-immobilier-4YOU.com
VINCI Immobilier Promotion - RCS Nanterre 339 788 309
Conception - Réalisation :
SI NOUS NOUS
NOUS ENGAGEONS
ENGAGEONS
EN CAS DE
DE PROBLÈME
PROBLÈME
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Le pari du Grand Paris
Anticipation.
Zoom sur quatre
communes
du Grand Paris,
où investir pour
louer, ou se loger.
PAR LÉA DESMET
Villejuif (94)
A 3 kilomètres au sud de Paris,
cette ville de la première couronne
a entamé sa mue. Les promoteurs
immobiliers ont débarqué en force
avec aujourd’hui près de 40 programmes. Et les grues feront partie du paysage pendant quelques
années encore. Déjà reliée au métro
et au tramway, Villejuif va disposer de deux gares du futur super-
réseau métropolitain Grand Paris
Express. La première sera située
sur le prolongement de la ligne
14 jusqu’à Orly. La seconde, déjà
baptisée Villejuif-Institut GustaveRoussy, sortira de terre d’ici à
2022 sur le passage de la ligne 15.
D’ores et déjà, les opérations immobilières ont commencé autour
de cette future station. La ZAC
Campus Grand Parc devrait
concentrer près de 3 300 logements. Non loin de là fleurira
également un grand pôle français
(160 000 m2) destiné à la recherche
et au développement dans le domaine de la santé et des biotechnologies. En juin dernier, Vinci
Immobilier posait la première
pierre de l’opération Botanic Parc,
qui propose un 4-pièces de 71 m2,
avec TVA réduite et parking inclus, pour 365 000 €. Cette dynamique impulsée par la future
166 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Métro. Prolongement
de la ligne 14, passage
de la future ligne 15…
L’amélioration du
maillage des transports
à Villejuif dope le
marché de l’immobilier.
+ 4,5 %
C’est l’augmentation, en un an,
du prix des
appartements dans
l’ancien à Villejuif.
Créteil (94)
Un tronçon de la ligne 15 sud devrait, d’ici à 2024, desservir les gares
actuelles de Créteil-L’Echat
(ligne 8) et de Saint-Maur-Créteil
(RER A), située à la jonction de
trois communes : Créteil, Joinvillele-Pont et Saint-Maur. Pour cette
ville-préfecture du Val-de-Marne
déjà irriguée par quatre stations
de métro sur la même ligne, c’est
un maillage supplémentaire. Un
vrai atout pour les habitants, actuels et futurs. « A proximité de la
station Créteil-L’Echat, les demandes
d’achat et de location sont déjà élevées
en raison de la présence de la faculté
et de l’hôpital. Ce nouveau mode de
transport va renforcer son attractivité », indique Eric Bijaoui, de
l’agence L’Adresse à Créteil. L’activité est d’ailleurs animée. Avec un
prix de la pierre compris entre
3 000 et 4 000 € dans l’ancien, cette
commune affiche des niveaux encore abordables. Créteil-Village et
les bords de Marne demeurent les
secteurs où la demande est la plus
importante et où les prix sont les
plus hauts, faute d’offre suffisante.
Les quartiers Buttes-Halage et
Champeval, déjà appréciés …
GILLES ROLLE/RÉA
exploitation de ces deux nouvelles
lignes de transport se ressent déjà
sur la rénovation générale de la
ville et forcément sur le marché
immobilier de l’ancien. Les dernières statistiques des notaires
d’Ile-de-France indiquent que
les prix des appartements ont
gagné 4,5 % en un an et s’élèvent
à 4 000 €/m2. « Depuis 2017, la demande est très forte, de plus en plus
alimentée par des Parisiens venus ici
acheter plus grand et moins cher, et
par des investisseurs en quête de petites surfaces aux prix accessibles.
Le secteur de Gustave-Roussy pourrait à terme prendre de la plus-value »,
commente Vincent Arki, directeur
de l’agence Guy Hoquet L’Immobilier à Villejuif.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Parce que Votre bien
est unique, sa Valeur
n’est Pas qu’une
question de m2.
rencontrons-nous
Pour une estimation
Précise et gratuite.
En 48h, nous venons chez vous pour réaliser une estimation gratuite
de votre bien et vous remettons un guide de commercialisation
personnalisé. Rendez-vous sur century21.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
pour leur aspect village,
commencent aussi à être plus attractifs. On peut y dénicher des
maisons entre 400 000 et 700 000 €.
Le neuf ? Il se commercialise ici
entre 4 500 et 5 000 €/m2, ce qui
entre dans les plafonds d’achat du
dispositif Pinel.
Saint-Denis (93)
Voici le chouchou des investisseurs et de ceux qui cherchent à
se loger juste à côté de la capitale.
Rappelons que c’est sur cette commune que sera créé un des plus
importants « hubs » de la région
parisienne. En 2023 vont se croiser à la gare Saint-Denis-Pleyel les
lignes 14, 15 et 16 du Grand Paris
Express et le RER D, avec des
correspondances avec les lignes
de métro et de RER existantes.
Dans cette gare transiteront
250 000 voyageurs par jour, soit
l’équivalent des stations de Châtelet-les-Halles et de La Défense.
Enjambant les voies ferrées, un
pont habité érigé entre le Stade de
France et le carrefour Pleyel accueillera des logements, des bureaux et des commerces. Dans le
cadre des Jeux de 2024 à Paris, le
village olympique devrait s’instal-
Grand Pari(s). Autour de la place Carnot, à Romainville, où le métro
devrait arriver en 2022, un 4-pièces de 78 m2 a été vendu 280 000 €.
ler à Saint-Denis, en bordure de
Seine. Cet événement va donner
une impulsion aux réalisations et
aux aménagements urbains prévus. Quasi stables, les prix de l’ancien restent sages et tournent en
moyenne autour de 3 200 €/m2,
avec des écarts leur faisant atteindre plus du double selon l’état
des biens et la proximité des transports en commun. On relève
malgré tout « une augmentation des
prix de 8 % sur un an dans la PlaineSaint-Denis », relève l’agence
Des villes franciliennes à la loupe
APPARTEMENTS
MAISONS
2
VILLES
PRIX AU M2
PRIX AU M
MINI.
MOYEN
MAXI.
MINI.
MOYEN
MAXI.
4 742 €
Essonne
1 200 €
2 932 €
5 103 €
1 654 €
2 806 €
Orsay
2 987 €
4 001 €
5 995 €
2 223 €
3 575 €
5 520 €
Saclay
1 921 €
4 187 €
5 623 €
2 909 €
4 179 €
6 877 €
Verrières-le-Buisson
3 272 €
4 762 €
6 221 €
3 239 €
4 881 €
7 765 €
Seine-et-Marne
1 500 €
2 936 €
4 618 €
1 098 €
2 264 €
3 839 €
Fontainebleau
2 206 €
3 713 €
5 269 €
2 124 €
3 812 €
6 153 €
Ozoir-la-Ferrière
2 612 €
3 541 €
4 731 €
1 934 €
2 846 €
4 042 €
Pontault-Combault
2 524 €
3 597 €
4 898 €
2 055 €
3 038 €
4 431 €
Val-d’Oise
1 680 €
3 085 €
5 226 €
1 696 €
2 865 €
4 650 €
Enghien-les-Bains
3 520 €
5 001 €
6 883 €
3 034 €
4 785 €
7 499 €
L’Isle-Adam
2 389 €
3 879 €
5 633 €
2 149 €
3 271 €
5 035 €
Montmorency
2 571 €
3 725 €
5 175 €
2 244 €
3 541 €
5 364 €
Yvelines
2 025 €
4 386 €
8 622 €
1 727 €
3 433 €
8 010 €
Le Vésinet
4 376 €
6 096 €
8 587 €
4 535 €
7 132 €
11 686 €
Maisons-Laffitte
3 814 €
5 299 €
7 050 €
3 510 €
5 901 €
9 641 €
Versailles
4 983 €
7 223 €
9 961 €
4 359 €
7 085 €
11 211 €
Source : MeilleursAgents.com
168 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Ce qui vient
de se vendre
Val-de-Marne
(94)
Villejuif
- Rue Jean-Jaurès,
imm. 1965, 2-pièces,
35 m2, 3e ét.,
277 000 € (7 900 €/m2).
- Boulevard
Maxime-Gorki,
imm. 1965, 3-pièces,
57 m2, 3e ét., asc.,
bon état, 277 000 €
(4 850 €/m2).
Créteil
- Rue Blaise-Pascal,
2-pièces, 53 m2,
6e ét., cave, box,
168 000 € (3 150 €/m2).
- Rue Gabriel-Péri,
imm. 1975, 5-pièces,
115 m2, 2e ét., 2 pkgs,
349 000 € (3 050 €/m2).
Seine-SaintDenis (93)
Saint-Denis
- Rue de
la Montjoie,
imm. 1935, 2-pièces,
50 m2, rez-dechaussée, 172 000 €
(3 450 €/m2).
- Rue Saint-Just,
imm. 2008, 4-pièces,
89 m2, 4e ét., terrasse
de 70 m2, 2 pkgs,
bon état, 455 000 €
(5 100 €/m2).
Romainville
- Place Carnot,
4-pièces, 78 m2,
travaux, 280 000 €
(3 600 €/m2).
- Rue Gabriel-Husson, maison (2014)
de 6 pièces, jardin de
300 m2, 430 000 €.
Romainville (93)
L’arrivée dans cette ville de SeineSaint-Denis de la ligne 11 du métro est, en principe, prévue pour
2022. Baptisé Place-Carnot, le futur arrêt fera partie des six stations
créées à l’occasion de l’extension
de 6 kilomètres de cette ligne
dont le terminus actuel est Mairiedes-Lilas. Ce nouveau tronçon
poursuivra son chemin jusqu’à la
gare du RER E de Rosny-Bois-Perrier, qui sera aussi desservie par la
ligne 15. Grâce à cela, Romainville,
qui ne compte aucune ligne de
métro sur son territoire, ne sera
plus qu’à 18 minutes de Châtelet,
contre 32 minutes aujourd’hui.
Propriétaire de l’emprise foncière
de 2 200 m2 en forme de triangle
obtenue à la suite d’une quinzaine
d’expropriations, la RATP construit
cette station à 20 mètres sous terre.
Une correspondance est également prévue avec la ligne 1 du
tramway, qui devrait relier en
2019 Romainville à Noisy-le-Sec.
Les habitants de Romainville
pourront utiliser les deux autres
futures stations à proximité,
Serge-Gainsbourg (aux Lilas) et
Montreuil-Hôpital. Ces nouvelles
lignes vont désenclaver cette ville
de l’Est parisien et contribuer à la
création d’une vraie dynamique
urbaine. Bien que la mise en service du métro soit encore lointaine, le marché immobilier local
est déjà stimulé. « Dans l’ancien,
les prix ont grimpé, atteignant aujourd’hui 5 000 €/m2 », indique
Anne Desgranges, de l’agence
Alexan Immobilier à Romainville.
Le budget maison des acheteurs – des
Romainvillois et des Parisiens des
19e et 20e arrondissements – a augmenté. Il est passé de moins de
300 000 € il y a huit ans à près de
500 000 € aujourd’hui. » Aux abords
de la place Carnot, en chantier
pour cinq ans, il y a encore des affaires à faire §
XAVIER POPY/RÉA
Century 21 Wilson Immobilier.
Un secteur directement concerné
par les futures infrastructures et
les opérations urbaines en cours
et à venir. Avenue du PrésidentWilson, comptez entre 2 800 et
3 500 €/m2.
…
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CRÉDIT
IMMOBILIER
BFORBANK
DES EXPERTS
POUR DONNER
DU CRÉDIT À
VOS PROJETS
UN EXPERT DÉDIÉ QUI
VOUS ACCOMPAGNE
À CHAQUE ÉTAPE
L’UN DES MEILLEURS
TAUX DU MARCHÉ
DE FRAIS
DE DOSSIER
CALCULEZ VOTRE TAUX
SUR BFORBANK.COM
Cette publicité est diffusée par la banque en ligne BforBank, société anonyme au capital de 76.563.795 euros, immatriculée au RCS de Nanterre sous le numéro 509 560 272
en qualité d’établissement de crédit, dont le siège social est situé Tour Europlaza - 20 Avenue André Prothin, La Défense 4, 92927 Paris la Défense Cedex.
Septembre 2018
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Révolution numérique
High-tech. Voir et
décorer son futur
logement en 3D,
c’est possible.
Visite guidée.
PAR LÉA DESMET
U
n hologramme pour visualiser son futur appartement
sur plan ? Une drôle d’idée
pourtant en passe de devenir réalité ! « Présentée au dernier Salon
Consumer Electronic Show de Las
Vegas, cette technique ancienne remise
au goût du jour pourrait bientôt être
adaptée pour faciliter la vente
d’immobilier neuf », avance Thomas
Penet, directeur marketing
d’Altarea Cogedim. En quelques
années, le boom technologique et
l’essor du numérique ont révolutionné les méthodes de vente des
promoteurs. Tous se sont dotés de
nouveaux outils pour valoriser
leur production, qui a la particularité d’être dématérialisée. Car
leur difficulté actuelle est de commercialiser des immeubles et des
appartements qui seront opérationnels de dix-huit à vingtquatre mois après l’achat. « Quoi
de mieux que de pouvoir se projeter et
même de visiter son futur logement
avant qu’il soit construit ? » s’enthou-
siasme Benjamin Trancrède, directeur marketing et digital chez
Nexity. De plus en plus souvent,
l’acheteur dispose d’une vue
aérienne, parfois en 3D, de la future
résidence, lui permettant aussi de
visualiser le quartier et même de
zoomer sur son futur bien.
Pour l’heure, la visite virtuelle
et immersive de son futur nid en
temps réel reste l’apanage des
programmes haut de gamme.
Comme dans un jeu vidéo, on
déambule dans les différentes
pièces. Toutefois, le procédé se
développe rapidement et devrait
se démocratiser. Aujourd’hui, il
faut se rendre au bureau de vente
du promoteur et coiffer un casque
à vision 3D. Mais, promis juré,
demain, l’expérience sera à la portée de n’importe quel écran d’ordinateur. Autre innovation,
l’acheteur peut configurer son
170 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Jeu vidéo. Muni
d’un casque à vision 3D,
l’acquéreur déambule
dans l’appartement,
reconstitué
par un logiciel.
choix parmi une sélection de peintures et de revêtements affichés à
l’écran. Ainsi, quelques clics suffisent pour habiller à volonté sols
et murs du futur logement, jauger
ses coloris et sa future ambiance.
De quoi réfléchir sur les finitions
en toute sérénité. A l’issue de ces
essais en ligne, le promoteur
indique en temps réel la facture
des éventuels surcoûts consécutifs aux prestations choisies.
Agences connectées. En
complément des traditionnelles
bulles de vente, les promoteurs proposent désormais des showrooms
nouvelle génération. C’est le cas de
Nexity, qui déploie dans les grandes
villes un concept d’agences connectées avec parcours personnalisable
et outils numériques. Cogedim a
ouvert six Stores dont le dernier en
juin, à Nantes. Dans ces espaces
cosy de 300 à 600 mètres carrés,
l’acheteur dispose d’écrans et d’outils tactiles pour se projeter dans
son bien. Il bénéficie aussi de
conseils de commerciaux rompus
à ces logiciels. Les différents matériaux proposés sont exposés et mis
en scène, afin qu’on puisse les toucher. Engagés dans cette nouvelle
dynamique, certains promoteurs
voient plus loin et envisagent de
proposer d’ici peu un service de
homestaging, c’est-à-dire un ameublement sur mesure avec l’aide
d’un décorateur ou d’un architecte
d’intérieur. D’autres envisagent
d’affiner les impressions virtuelles
en indiquant la luminosité (l’ensoleillement) quasi réelle
du logement selon l’orientation et l’heure de la
journée. Outre ces innovations technologiques,
tout le processus d’achat
se met à la page. Chez
Nexity, on planche sur la
signature électronique du
contrat de réservation, qui devrait être effective dans 100 % de
ses programmes au cours des prochains mois. « On va créer des blogs
sur lesquels nos “anciens” clients
raconteront aux nouveaux leur parcours et leur expérience », ajoute Benjamin Trancède. Tout se met en
place pour faciliter l’acte d’achat §
LUDOVIC LE GUYADER - DR
Ambiance.
Lors de la visite
virtuelle, l’acheteur
teste en quelques clics
différents revêtements
et coloris pour
son futur bien.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CONCENTREZ-VOUS SUR UNE AUTRE
MANIÈRE DE TRAVAILLER
Cabine Q - FRAMERY
PRO
LE FUTUR COMMENCE ICI
Silvera aménage des espaces pour s’isoler, se reconcentrer et s’ouvrir à de nouvelles perspectives.
RETROUVEZ TOUTES NOS ADRESSES SUR WWW.SILVERA.FR - contact@silvera.fr - Home, ofces & more
KLÉBER – BASTILLE – BAC – UNIVERSITÉ – KIDS – SAINT GERMAIN – BEAUGRENELLE – PRINTEMPS MAISON – FAUBOURG SAINT HONORÉ – LONDRES – ESHOP – NEW GRAND-HÔTEL DIEU LYON – NEW MARSEILLE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LES ANNONCES IMMOBILIÈRES DU POINT
Duplex 8ème et dernier étage vue sur tour Eiffel, terrasse.
E
2
15 • convention • 123 m •
1 550 000 •
3•
Duplex, terrasses et vérandas, environnement calme.
16E • la muette • 126 m2 •
2
01 44 38 01 01
1 854 000 •
Immeuble récent, parfait état, vue.
2
01 42 24 80 00
Immeuble ancien, excellent plan
15E • champ de mars • 125 m2 •
1 490 000 •
3•
3•
2
01 58 01 18 18
8E • europe • 110 m2 •
1 365 000 •
3•
2
01 56 43 60 06
appartements & maisons de famille
BRETEUILIMMO.COM
16 AGENCES : 11 À PARIS, 2 À LONDRES,,
ET DÉSORMAIS 3 SUR LA CÔTE OUEST
T
BRETEUIL.CO.UK
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LES ANNONCES IMMOBILIÈRES DU POINT
€
€
€
€
€
€
€
€
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
A P P A R T E M E N T S
P A R I S I E N S
Pari s VI e - No t re -D a m e - d e s - C h a m p s - 2 3 9 0 0 0 0 €
Paris XVI e - Avenue Georges Mandel - 4 375 000 €
Appartement familial de 129 m² composé d’une entrée, d’un
Appartement en duplex composé d’un double-séjour ouvrant sur
salon, d’une salle à manger donnant sur le balcon filant, d’une
un jardin de 100 m², d’une salle à manger, d’une cuisine dînatoire,
cuisine, de trois chambres dont une avec salle d’eau, ainsi qu’une
et d’une suite de maître. A l’étage, deux chambres et une salle de
salle de bains. Une cave. Réf : 225744 - Tél : 01 84 79 66 81
bains. Double parking et cave. Réf : 769339 - Tél : 01 84 79 78 13
Pari s V e - Rue S a int Jac q u e s - 1 2 9 9 0 0 0 €
P ari s VIII e - Faub ourg S ai nt - H onoré - 1 790 000 €
Appartement de 72 m² avec terrasse de 42 m² exposée sud-est.
Situé en face du Village Royal, au 5 e étage, appartement de
Il se compose d’une entrée, d’un séjour, d’une cuisine et d’une
77 m². Ouvrant sur un balcon filant, il se compose d’une
chambre avec dressing et salle de bains. Calme et lumineux. Une
double réception avec cuisine ouverte, et de deux suites de
place de parking et deux caves. Réf : 154297 - Tél : 01 84 79 66 22
maître. Vendu meublé. Réf : 794233 - Tél : 01 84 79 75 35
w w w . d a n i e l f e a u . c o m
Les honorair es sont à la charge du vendeur
B E A U X
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LES ANNONCES IMMOBILIÈRES DU POINT
Immobilier
de prestige
P ARIS 4 – LE MARA I S
DU
P RÉ SE N TÉ P AR
PARIS 8 – SAINT-PHILIPPE DU ROULE
NEUILLY-SUR-SEINE - SAINT-DOMINIQUE
Au 2ème étage avec ascenseur, appartement classique
de 116 m² à rénover. Salon, salle à manger, cuisine,
3 chambres. Plan optimal. DPEb: G/G.
Au 4ème étage d’un imm. pierre de taille, bel appartement
de 144 m². Double séjour avec balcon lant, 3 chambres.
En parfait état. Parquet, moulures, cheminée. DPE : N/C.
Exclusivité. Appartement lumineux en parfait état de 94
m². Double séjour avec vue dégagée, 3 chambres dont une
avec balcon lant. DPE : N/ C.
PROPRIÉTÉS PARISIENNES SOTHEBY’S INTERNATIONAL REALTY
06 86 28 28 84
WWW.PROPRIETESPARISIENNES.COM
PARIS OUEST SOTHEBY’S INTERNATIONAL REALTY
01 46 22 27 27
WWW.PARISOUEST-SOTHEBYSREALTY.COM
PARIS OUEST SOTHEBY’S INTERNATIONAL REALTY
01 41 43 06 46
WWW.PARISOUEST-SOTHEBYSREALTY.COM
1.400.000€ (dont honoraires 5 % à la charge de l’acquéreur) | Réfb: PP6-398
VILLE-D’AVRAY - CŒUR DE VILLE
2.050.000€ (honoraires à la charge du vendeur) | Réf. : PO4-930
N O R MAN D IE, P A YS D ’ A U G E
1.210.000€ (honoraires à la charge du vendeur) | Réf. : PO3-1002
S A INT -T R O P EZ
Maison de ville d’environ 200 m². Salon, Salle à Manger,
cuisine donnant sur une terrasse ensoleillée, 4 chambres.
Lumineuse, en très bon état. DPE : N/C.
Exclusivité. Magnique manoir de 10 pièces de 525 m²
hab. avec nombreuses dépendances. État exceptionnel,
Beaux volumes intérieurs. Très rare à la vente. DPEb: E.
Vue mer et village. Duplex de 90 m² dans le centre du
village, prestations très haut de gamme, produit rare sur
le marché, 3 chambres. DPEb: N/C.
PARIS OUEST SOTHEBY’S INTERNATIONAL REALTY
01 41 25 00 00
WWW.PARISOUEST-SOTHEBYSREALTY.COM
DEAUVILLE SOTHEBY’S INTERNATIONAL REALTY
02 31 14 89 89
WWW.DEAUVILLE-SOTHEBYSREALTY.COM
COTE D’AZUR SOTHEBY’S INTERNATIONAL REALTY
04 92 92 12 88
WWW.COTEDAZUR-SOTHEBYSREALTY.COM
1.290.000€ (honoraires à la charge du vendeur) | Réf. : PO2-877
NIMES
1.850.000€ (honoraires à la charge du vendeur) | Réf.b : DE215
MO N TP E LL IER O U ES T
1.280.000€ (honoraires à la charge du vendeur) | Réf.b : CA9-309
M O NT P EL L IER P EYR O U
Sur les hauteurs de la ville, duplex de 420 m² avec piscine
et vue panoramique. Prestations haut de gammeb: ascenseur, salle de sport, jacuzzi. 15 mn du centre-ville DPEb: N/C.
Hôtel particulier de 250 m² sur 3 niveaux et dépendance.
Jardin de 865 m², piscine, pool-house. Eléments d’époqueb:
sols en mosaïque, cheminées. DPEb: N/C.
795.000€ (honoraires à la charge du vendeur) | Réf.b : FO1-613
Eligible Loi Malraux ou résidence principale, derniers app.
de luxe disponibles, rénovésb: F2 de 80 m² ou loft de 100 m².
Dans l’un des plus beaux immeubles de la ville. DPEb: N/C.
PRIX : SUR DEMANDE (honoraires à la charge du vendeur) | Réf.b: FO1-870
IMMOBILIERE FOCH SOTHEBY’S INTERNATIONAL REALTY
04 67 57 34 10 WWW.IMMOBILIEREFOCH-SOTHEBYSREALTY.COM
IMMOBILIERE FOCH SOTHEBY’S INTERNATIONAL REALTY
04 67 57 34 10 WWW.IMMOBILIEREFOCH-SOTHEBYSREALTY.COM
IMMOBILIERE FOCH SOTHEBY’S INTERNATIONAL REALTY
04 67 57 34 10 WWW.IMMOBILIEREFOCH-SOTHEBYSREALTY.COM
à la semaine prochaine
SO T H EBY SR EA L T Y - F R A NCE . C O M
1.595.000€ (honoraires à la charge du vendeur) | Réf.b : UZ1-553
950 A G E NC E S D A NS LE MON DE
45 A G E NC E S E N FRAN CE
© 2018 Sotheby’s International Realty France. Tous droits réservés. Sotheby’s International Realty France est exploitée par Fortitude SARL et sous licence de Fortitude AG. Sotheby’s International Realty est une marque déposée licenciée
à Sotheby’s International Realty France. Chaque agence est une entreprise indépendante exploitée de façon autonome. Toutes les informations sont de nature non-contractuelle, et sujettes à erreur, omission et changement, incluant le
prix ou le retrait sans avertissement. Les honoraires de chaque agence immobilière et les commissions pour chaque bien sont consultables sur le site de chaque agence immobilière ainsi que sur notre site www.sothebysrealty-france.com.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
Cinq agglomérations
à la loupe
LYON Toujours plus !
D
MICHEL LE FAOU* : « ÉVITER QUE LE CENTRE NE DEVIENNE UN MUSÉE »
Le Point : Quid d’Airbnb
à Lyon ?
Michel Le Faou :
200 mutations d’appartements en meublés de
tourisme ont fleuri ces
deux dernières années, soit 10 000 mètres
carrés surtout concentrés au centre-ville
(la Presqu’île, la Croix-Rousse, les Pentes,
le Vieux Lyon, le 6e arrondissement).
A terme, cela risque de transformer
l’hypercentre, vidé de ses familles,
en quartier musée pour touristes et
de faire grimper les prix de l’immobilier.
Quels sont vos moyens d’action ?
Depuis le printemps, une réglementation vise à limiter le développement
176 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
des meublés de tourisme. Chaque
changement d’usage doit être déclaré et
un seul bien est autorisé par détenteur.
Si l’appartement fait moins de 60 m2,
l’autorisation est donnée pour neuf ans
au maximum. S’il est plus vaste, son
propriétaire devra, lors du changement
d’usage, mettre sur le marché locatif
classique un bien de taille et de localisation équivalentes. Les copropriétés
doivent aussi donner leur accord pour
tout changement d’usage. Et pour éviter
l’installation d’hôtels déguisés,
les meublés de tourisme ne doivent pas
excéder 50 % de la surface d’un immeuble.
*
Adjoint au maire de Lyon, chargé de l’urbanisme
et du logement.
STÉPHANE AUDRAS/RÉA – SP
ynamisme économique,
attractivité grandissante…
Après un cru 2017 historique
(records de prix et de ventes), le
marché lyonnais reste tonique.
En un an, l’ancien a encore gagné
8,1 % à Lyon (3 700 €/m2) et 4,4 %
dans la métropole (3 000 €/m2),
selon la chambre des notaires du
Rhône. « Ces chiffres masquent de
forts contrastes entre les secteurs,
souligne Me Pierre Bazaille. Douze
des trente quartiers lyonnais dépassent 4 000 €/m2, concentrés en
cœur de ville, entre la Presqu’île, la
Croix-Rousse, les Pentes, le parc de
la Tête-d’Or, la Préfecture et les universités. » D’une zone à l’autre, les
écarts sont importants, certains
biens en bon état dépassant
6 000 €/m2. « C’est la ruée sur les petites surfaces, payées au prix …
Pépites. A Confluence,
l’immobilier neuf peut
dépasser 6 000 €/m2.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
fort, puis louées 2 000 € par
mois en meublé de tourisme, contre
600 € en bail classique », observe
Yves Mettetal, des agences Primmo.
Faute d’un budget minimal de
500 000 euros, les candidats à
l’acquisition prospectent vers
Monplaisir, la Guillotière, la PartDieu, Fourvière, désormais cédés
entre 3 400 et 4 000 €/m2. « A moins
de 3 400 €/m 2, Vaise et surtout
Gerland, qui change de profil sous
l’effet de nombreux programmes neufs
et de l’arrivée prochaine d’EM-Lyon,
font le bonheur des primo-accédants »,
note Me Bazaille. La Part-Dieu n’est
pas en reste, promise à un bel
avenir après sa mue.
Dans le neuf, la demande reste
forte, mais l’offre a du mal à suivre.
Les prix ? Comptez un mètre carré
à près de 5 000 €, voire plus de 6 000 €
à Confluence. « Le neuf ne baisse pas
à Lyon, on est sûr de récupérer sa mise »,
assure Pierre Bazaille §
…
BORDEAUX
Le calme après la tempête
CATHERINE LAGRANGE
- Jardin botanique,
rue Boileau, imm. 1969,
studio, 30 m2, travaux,
165 000 € (5 500 €/m2).
- Villeurbanne,
Charpennes, cours Emile-Zola,
1er ét., 2-pièces, 31 m2,
110 000 € (3 550 €/m2).
- La Part-Dieu,
rue André-Philip, imm. ancien,
3-pièces, 50 m2, 1er ét.,
gros travaux, 232 000 €
(4 650 €/m2).
- Presqu’île, rue Emile-Zola,
imm. XIXe, 2-pièces, 59 m2,
353 000 € (6 000 €/m2).
- La Part-Dieu, rue Garibaldi,
imm. 2004, 3-pièces, 87 m2,
double garage, 430 000 €
(4 950 €/m2).
- La Part-Dieu,
rue de l’Abondance, imm. 2000,
4-pièces, 105 m2, rez-de-jardin,
garage, 425 000 € (4 050 €/m2).
- Les Brotteaux,
cours Franklin-Roosevelt,
imm. années 1950, 5-pièces,
121 m2, gros travaux,
665 000 € (5 500 €/m2).
- La Part-Dieu, rue Vendôme,
imm. XIXe, 6-pièces,
180 m2, dernier ét., terrasse,
petits travaux,
1,09 M€ (6 050 €/m2).
178 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Courue. Malgré une légère accalmie, Bordeaux (ici, les quais de Bacalan et des Chartrons)
reste la métropole la plus chère de France après Paris.
T
rop c’est trop ? Après deux années de
fièvre, le marché immobilier bordelais connaît désormais un certain apaisement. « On sent une vraie rupture »,
constate Thomas Lefebvre, directeur scientifique de MeilleursAgents. Alors, fini-fini,
cette folie furieuse qui s’est traduite par
des prix en hausse d’environ 15 % en 2017 ?
« Le marché revient à la raison avec des valeurs étales », souligne Me Thibault Sudre.
« Entre juin et août, les prix des appartements
dans l’ancien ont même baissé de 1,8 % »,
relève Michel Lechenault, responsable
éditorial de Seloger.com. Sur le terrain, les
délais de vente rallongent. « Les gens ne
veulent plus acheter à n’importe quel prix »,
observe Jean-Marie Duffoire, directeur de
l’agence Argus Immobilier. Quant aux
investisseurs, leur proportion a diminué
de moitié : 30 % en 2017, 15 % cette année.
Pour autant, Bordeaux reste toujours
aussi courue, et maintient son coût élevé.
« Il faut compter en moyenne 4 700 €/m2, ce
qui en fait la deuxième grande ville la plus
chère de France », rappelle Michel Lechenault. Mais, surtout, les valeurs de la pierre
ne stagnent pas partout. « Aux Chartrons,
les prix, qui ont progressé de 3 % au premier
semestre, devraient continuer d’augmenter.
Certes, dans des proportions moindres qu’entre
2015 et 2017 », prédit Olivia Lachambre,
responsable de l’agence Guy Hoquet Bordeaux Chartrons. L’hypercentre reste lui
aussi un périmètre où les prix ne reculent
pas. Du coup, des marchés de report se développent. Certaines communes limitrophes, comme Pessac et Mérignac, tirent
leur épingle du jeu avec des prix qui ont à
leur tour flambé de 12 à 16 % en un an.
Du côté du neuf, la tendance est aussi à
une certaine stabilisation. « Le marché est
sans doute en train de procéder à son atterrissage après plusieurs années de forte hausse »,
commente Arnaud Roussel-Prouvost, directeur de la Fédération des promoteurs
immobiliers de Nouvelle-Aquitaine. Mais
comme dans l’ancien, le marché reste dynamique. « Le prix moyen du mètre carré a
évolué en un an de 4 150 € à 4 500 €. Il n’y a
donc pas de baisse des prix, et rien n’indique
qu’il y en aura », estime Arnaud RousselProuvost. « Aucun effondrement à l’horizon,
assure Thomas Lefebvre. Les prix devraient
gagner entre 1 et 2 % cette année. » § ALINE COURDÉ
SÉBASTIEN ORTOLA/RÉA
Ce qui vient
de se vendre
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
H
abituée du podium des métropoles régionales, Nantes a
toujours le vent en poupe.
Qualité de vie reconnue, activité
économique solide, croissance démographique régulière… Son marché immobilier reste porteur avec
des délais de vente plus courts.
Selon MeilleursAgents, ses valeurs
devraient gagner 5 % d’ici un an.
Actuellement, la tendance haussière se poursuit : cédés environ
2 900 €/m2, les appartements anciens se sont appréciés de + 6,5 %
au cours des douze derniers mois.
Et certains biens sans défauts,
proposés en fourchette haute de
l’estimation, partent vite et sans
rabais. Tel ce 4-pièces de 90 m2
d’un immeuble haussmannien
du quartier Graslin (centre-ville),
vendu en 24 heures à 310 000 €
(3 450 €/m2).
Sur l’île de Nantes, qui poursuit
sa mue, les prix prennent du galon. « Comptez de 2 200 à 3 000 €/
m2 selon les secteurs, avec une prime
pour les bords de Loire. Les valeurs
Fluvial. Les bords
de Loire sont de plus
en plus prisés.
Le niveau des prix
rejoint celui
du centre-ville.
+ 5 %
d’ici un an
C’est la hausse des
prix de l’immobilier
nantais prévue par
MeilleursAgents.
Attractive. La ville
séduit pour sa qualité
de vie (ici, la place
Royale). Dans l’ancien,
les biens ont augmenté
de 6,5 % en un an.
180 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
des appartements de l’île, particulièrement courus, commencent à rejoindre celles du centre », souligne
Nathalie Degrez-Pottier de l’agence
L’Adresse. « Dans un marché fluide,
les biens restent peu de temps sur le
marché. On observe des ventes à des
tarifs élevés, parfois surprenants »,
ajoute Karim Zitouni de Century
21 Ile Mangin.
Côté promotion, les programmes s’écoulent sur la base
d’un mètre carré à 4 000 € sur Nantes
Métropole (+ 3,4 % entre les 2es trimestres 2017 et 2018). Un plus-haut
est atteint dans le centre de Nantes :
4 400 €/m2, en moyenne (+ 5,2 %
sur un an). Mais le marché ralentit fortement. « Au premier semestre
2018, le volume des ventes a reculé de
28 % par rapport au premier semestre
2017 et, dans la même période, les
mises en vente se sont contractées de
25 % . L’offre est en crise, on ne parvient pas à produire suffisamment de
logements », affirme le Groupe Gambetta. « Notre stock disponible est faible,
alors que la demande est là », confirme
Jean-François Vigneron, directeur
opérationnel du promoteur Réalités. « Résultat, en douze mois, les prix
ont grimpé de 3 % sur Nantes Métropole », ajoute Bouygues Immobilier. Avant l’été, Icade Promotion
a lancé la commercialisation du
programme « Ironflat », boulevard
de la Beaujoire, au prix moyen de
4 300 €/m2 § LÉA DESMET
BERTHIER EMMANUEL/HEMIS – LEROY FRANCIS/HEMIS
NANTES Au beau fixe
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LES ANNONCES IMMOBILIÈRES DU POINT
N°1 de l’immobilier de prestige en Europe
Paris XVII · Place d’Israël : Appartement de
64,20 m2 avec terrasse de 42 m2 rénové et restructuré il y a 3 ans. Deux chambres, une salle de bains
et une salle d’eau. DPE : F. E&V ID : W-02B05O ·
865,000 € honoraires charge vendeur.
Paris VIII · Madeleine : Appartement cinq
pièces de 145 m2 à rénover, actuellement divisé en
5 studios. A l’origine, 3 chambres dont une suite
parentale. Fort potentiel. DPE : en cours. E&V ID
W-02AZW2 · 1,365,000 € honoraires charge vendeur.
Paris IX · Square d’Anvers : Véritable cabinet
de curiosité de 93 m2 comprenant deux chambres,
un bureau et une salle de bains. Appartement de
caractère. DPE : en cours. E&V ID : W-02C0ZA ·
976,500 € honoraires charge vendeur.
Saint-Raphaël · Anthéor : Dans domaine sécurisé, villa d’architecte de 230 m2 avec vue mer panoramique sur un terrain de 1538 m2. 4 chambres.
Piscine à débordement. Spa. DPE : B. E&V ID :
W-02DHYE · 1,950,000 € honoraires charge vendeur.
Paris XVI · Auteuil Sud : Appartement de 123 m2
seul au dernier étage avec accès privatif par
ascenseur. Vue magnifique sur la Seine et la Tour
Eiffel. DPE : en cours. E&V ID: W-02CVM4 ·
1,575,000 € honoraires 5% charge acquéreur.
Paris VII · Carré des Antiquaires : Appartement
2 pièces de 35 m2 au 2e étage avec ascenseur
dans un immeuble ancien. Moulures, cheminée,
parquet de Versailles. DPE : en cours. E&V ID :
W-02BNA4 · 652,000 € honoraires charge vendeur.
Paris XVII · Plaine Monceau : Appartement
familial de 172 m2 comprenant double séjour,
3 chambres dont une suite parentale. 4 chambres possibles. Cave. DPE : en cours. E&V ID : W-02CILM ·
1,890,000 € honoraires charge vendeur.
La Turbie : Proche Monaco, appartement/villa
récemment rénové de 101 m2 avec jardin de 504 m2
et piscine privative. Sur 2 niveaux, 2 chambres avec
troisième possible. DPE: D. E&V ID : W-02DFYY ·
780,000 € honoraires charge vendeur.
CO
-E
X
CL
U
SI
V
IT
É
Paris VI · Saint Germain des Prés : Appartement
trois pièces de 47 m2 dans un immeuble classé du
XVIIIe, hauteur sous plafond de 4 m et exposé
Sud-Est. DPE : en cours. E&V ID : W-02BC5N ·
880,000 € honoraires charge vendeur.
Paris • Cannes • Saint-Jean-Cap-Ferrat • Saint Tropez
Tél. : 01 45 64 30 30 • www.engelvoelkers.com/paris • paris@engelvoelkers.com
Tél. : 04 93 68 64 72 • www.engelvoelkers.com/cotedazur • cotedazur@engelvoelkers.com
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
SPÉCIALIMMOBILIER
RENNES
La star
E
n forme ! En tête du hit-parade
des onze principales villes de
France publié en septembre
2018 par MeilleursAgents, Rennes
est la seule agglomération à décrocher le score maximal de 5 étoiles.
Le bonus de cette métropole : « De
belles perspectives d’évolution et 6 %
de hausse des valeurs d’ici douze mois. »
Il faut dire que la capitale d’Ille-etVilaine cumule les atouts : solde
démographique positif, chômage
contenu avec bassin d’emploi, forte
population étudiante. Mais aussi
la récente desserte de la LGV, qui
met Paris à une heure et vingt minutes, et la construction d’une seconde ligne de métro. Tous ces
critères d’attractivité dopent le besoin de logements qui déborde sur
la métropole. Les prix dans l’ancien
ont gagné 4,3 % sur un an selon
MeilleursAgents : 2 730 €/m2 pour
les appartements et 3 430 €/m2
pour les maisons. Sur deux et dix
ans, les hausses cumulées atteignent respectivement 7,6 % et
20 %. L’absence de pause d’activité
pendant l’été témoigne du dynamisme ambiant. « En juillet et en
août, nous avons bouclé un grand
nombre d’affaires. Depuis un an, le
flot de demandes est ininterrompu et
il y a peu de biens à vendre, recon-
Au top. Rennes
(ici, le quai Saint-Cyr)
arrive en tête du
classement des villes
les plus dynamiques
selon MeilleursAgents.
naît Fabien Oger à ERA Immobilier Tour-d’Auvergne. Beaucoup
d’investisseurs extérieurs recherchent
des petites surfaces proches de la gare.
Leur pouvoir d’achat non négligeable
contribue à faire monter les prix. »
Rue Duhamel, un 2-pièces de
23 m2 s’est vendu 98 000 € en trois
jours à peine (4 250 €/m2). Son nouveau propriétaire ? Un dentiste
parisien. La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) confirme
aussi la bonne santé du neuf, cédé
à 3 500 €/m2, en moyenne. S’il démarre autour de 3 000 € dans les
communes de l’agglomération, il
avoisine 4 000 € (hors parking) dans
Rennes intra-muros. Selon de nombreux promoteurs rennais, le marché est sain, avec peu de vacance
locative et des biens vite loués. « En
Bretagne, 58 % des ventes se font sur
la métropole rennaise », souligne
Bouygues Immobilier. « Nous faisons ici 55 % de nos ventes en Pinel et
45 % en résidence principale », précise Hans Oswald, directeur commercial d’Icade Promotion § L. D.
E
n un an, le marché immobilier
de la capitale alsacienne a
perdu de sa vigueur : « Le recul
du volume des transactions provient
d’une offre plus réduite de biens à
vendre, notamment dans l’ancien,
alors que paradoxalement la demande
reste soutenue », constate Daniel
Scheid, président de la chambre
des notaires du Bas-Rhin. Selon les
récents chiffres de cet organisme
professionnel, les échanges ont
faibli de 2 % au premier trimestre
2018, tandis que les prix de l’ancien ont gagné 1,6 %. Et le volume
global ne devrait pas se redresser
d’ici à la fin de l’année. En ce moment, il faut prévoir de 3 000 à
5 000 €/m2 pour se loger dans le
quartier historique de la PetiteFrance et vers la cathédrale. La note
baisse d’un cran à la Krutenau :
2 800 à 4 500 €/m2. Très apprécié
des primo-accédants et des étudiants, le périmètre de l’Esplanade
affiche des prix plus doux, entre
2 000 et 3 300 €/m2.
Dans le neuf, qui représente 25 %
des transactions enregistrées dans
toute l’agglomération, des signes
d’essoufflement des volumes apparaissent. Cela n’empêche pourtant pas les prix de s’apprécier : + 3 %
de hausse annuelle dans l’Eurométropole de Strasbourg, à 3 685 €/m2,
en moyenne. « Les prix atteignent
5 000 à 5 500 €/m2 dans Strasbourg
intra-muros, mais ces niveaux élevés
ne freinent pas les acquéreurs », précise Hans Oswald, d’Icade Promotion. D’importants programmes de
renouvellement urbain fleurissent.
C’est le cas à l’est de la ville, théâtre
de grands chantiers, avec la création de nouveaux quartiers tels que
Citadelle, Starlette, Coop, Rives et
Port-du-Rhin. Dans la ZAC des
Deux-Rives, qui s’étend sur plus de
250 hectares, près de 9 000 logements sortiront de terre à l’hori-
182 | 27 septembre 2018 | Le Point 2404
Centre-ville.
La place Kléber.
Il faut compter entre
3 000 et 5 000 €/m2
pour se loger dans
le quartier historique.
zon 2030. Rappelons que la capitale
alsacienne est desservie par une
nouvelle ligne de tramway qui va
jusqu’à Kehl, la ville allemande située juste sur l’autre côté du fleuve.
L’innovation constructive est de
mise à Strasbourg : Bouygues Immobilier y construit le plus haut
bâtiment en bois de France,
11 étages ; et une première tour d’habitation à énergie positive est sur
les rails § L. D.
MAISANT LUDOVIC/HEMIS – MATTES RENÉ/HEMIS
STRASBOURG En légère baisse
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ON NE PLAISANTE PAS
AVEC LE GOÛT
*
* Les moines de l’abbaye
y d’Affligem
g
approuvent
pp
encore aujourd’hui
j
avec soin la recette d’Affligem
g
Cuvée Blonde.
L’ A B U S D ’ A L C O O L E S T D A N G E R E U X P O U R L A S A N T É . À C O N S O M M E R AV E C M O D É R AT I O N .
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
2
Размер файла
39 454 Кб
Теги
journal, Le Point
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа