close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Les Echos - 18 09 2018

код для вставкиСкачать
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ASSURANCES
DE PERSONNES
www.henner.com
Santé Prévoyance Retraite Services médicaux
// SUPPLÉMENT SPÉCIAL
CONSACRÉ AUX DIRIGEANTS
L’ESSENTIEL
L’EXÉCUTIF DESSERRE L’ÉTAU
SUR LES DÉPENSES DE SANTÉ
L’objectif national de dépenses
d’assurance-maladie est revu à
2,5 % en 2019, au lieu de 2,3 %
prévu, afin de faciliter la réforme
du système de soins. // P. 3
MÉCÉNAT : LES NICHES
FISCALES MENACÉES
Les entreprises finançant le secteur culturel obtiennent un avantage fiscal et des contreparties de
l’organisme b énéficiaire. Ce
cumul est remis en cause. // P. 5
ENTREPRISES
& MARCHÉS
AUTOROUTES : LA PISTE
D’UN NOUVEAU PLAN
Un rapport doit explorer la possibilité de financer des travaux
d’entretien sur des p ortions
d’autoroutes publiques en les intégrant au réseau concédé. // P. 19
LA BONNE RECETTE
DE MAMA SHELTER
Dix ans après sa première ouverture, la chaîne de néo-hôtellerie
lifestyle, désormais adossée à
AccorHotels, se développe de
plus en plus à l’étranger. // P. 20
RÉFLEXIONS SUR L’AVENIR DE
LA PETITE CEINTURE À PARIS
Paris travaille sur l’ouverture
d’une vingtaine de sites de la
petite ceinture. Objectif : inventer
une rénovation innovante. // P. 24
LES MARCHÉS ÉMERGENTS
EN QUÊTE DE REBOND
Les Bourses émergentes sont en
forte baisse en 2018, dans un contexte économique et géopolitique
moins favorable. Une sanction
disproportionnée ? // P. 28
CARNET // P. 33
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE // MARDI 18 SEPTEMBRE 2018 // LESECHOS.FR
Impôts :
Macron fixe
ses lignes
rouges
Le BTP va perdre son
avantage fiscal sur le gazole
l Le président a exclu une modification des droits
de succession jusqu’à la fin du quinquennat.
l La réforme de la redevance fait grincer des dents.
l La baisse des impôts est la priorité des Français.
C
’est non. Un non catégorique. Jugeant le
chantier fiscal trop explosif, Emmanuel
Macron a « formellement exclu toute modification des droits de succession sous sa présidence »,
selon la formule de l’Elysée. Une idée évoquée vendredi par le délégué général de La République En
marche et secrétaire d’Etat aux Relations avec le
Parlement, Christophe Castaner, qui voulait lancer
une réflexion « sans tabou ». « On a demandé des
efforts aux retraités. Mais maintenant, arrêtez de les
emmerder », a tranché le chef de l’Etat, soucieux de
ne pas alimenter le feuilleton fiscal, alors que les
questions autour du prélèvement à la source ont
dominé la rentrée et qu’il est en difficulté dans les
sondages. D’autant que la proposition de réforme
sur la redevance de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, reprise par Christophe Castaner, a
ajouté à l’impression de désordre fiscal et que la
droite s’était engouffrée dans la brèche pour dénoncer, lundi, un « enfer fiscal ». Selon un sondage OpinionWay et Comdata Group pour « Les Echos » et
Radio Classique, la baisse de la fiscalité des ménages
est jugée prioritaire par les Français. Elle est citée
par 44 % d’entre eux, contre 42 % pour la lutte
contre le chômage et 32 % pour la réduction de la
dette et des déficits publics.
// PAGE 2 ET L’ÉDITORIAL
DE JEAN-FRANCIS PÉCRESSE PAGE 9
Casino retrouve des marges
de manœuvre financières
Quand YouTube
façonne
les élections // P. 21
La pression baisse un peu sur les épaules de JeanCharles Naouri. Son groupe de distribution, Casino,
et son holding, Rallye, ont subi il y a une dizaine de
jours de nouvelles attaques d’actionnaires activistes.
Les cours des actions des deux sociétés ont chuté en
Bourse. Les inquiétudes grandissaient sur la capacité de Rallye à refinancer les prochaines échéances
de sa dette. La société a obtenu sans contreparties
500 millions de ses banques. De quoi faire remonter
la valeur des titres Rallye et Casino et de contrecar-
SUR
ISSN0153.4831
NUMÉRO 22783
110e ANNÉE
34PAGES
Antilles Réunion 3,70 €. Guyane-St Martin
4,80 €. Belgique 3, 20 €. Espagne 4 €.
Grande-Bretagne 3£40. Grèce 3,70 €. Italie
4 €. Luxembourg 3,40 €. Maroc 28 DH. Suisse
5 , 4 0 F S . Tu n i s i e 4 , 5 T N D. Z o n e C FA
2.800 CFA.
entreprises annoncée par le gouvernement se précisent. Selon nos
informations, l’exécutif a décidé de revenir sur l’avantage fiscal sur le
gazole des entreprises industrielles : ce coup de rabot concernera le taux
réduit de TICPE accordé au BTP, à la chimie, à la métallurgie, etc. Cela
doit générer 900 millions d’euros d’économies. L’agriculture et l’industrie ferroviaire sont exonérées de cette mesure. De même, le taux réduit
est maintenu pour le transport routier et les taxis. // PAGE 15
Shinzo Abe
et le péril
Trump
L’analyse de
Yann Rousseau
Premier ministre du Japon depuis
2012, Shinzo Abe a bon espoir de se
maintenir au pouvoir pour trois années supplémentaires. Les « Abenomics », surnom donné à sa politique
économique, ont dopé les performances des grands groupes de l’Archipel. Cependant, l’endettement du
pays s’est envolé pour atteindre
250 % du PIB, et les véritables réformes structurelles se font attendre.
Mais la principale menace réside
dans la croisade protectionniste lancée par Donald Trump. // PAGE 9
Le café Lavazza
contre-attaque
face à Nestlé
et Starbucks
AGROALIMENTAIRE Confronté à une
du Brexit et sous la pression de la Banque centrale européenne, le leader bancaire allemand
envisagerait de transférer jusqu’à 450 milliards d’euros d’actifs de Londres vers Francfort.
Les banques européennes demeurent dans l’incertitude face au Brexit.
offensive de Starbucks en Italie,
Lavazza veut grossir très vite afin
d’atteindre une taille critique sur un
marché mondial du café en pleine consolidation. La marque italienne voit les
rachats et les partenariats avec Nestlé
ou le holding JAB de la famille Reimann
se multiplier. Fondé en 1895 et toujours
aux mains de la famille fondatrice, le
groupe détient aujourd’hui 45 % du
marché italien du café et réalise près
des deux tiers de ses revenus à l’international. Il s’agit désormais d’aller plus
loin, quitte à prendre des risques en
Asie ou à ouvrir le capital de la société.
Lavazza vise un chiffre d’affaires de
2,5 milliards d’euros à l’horizon 2021.
Le torréfacteur italien réalise 63 % de
son chiffre d’affaires hors de la Botte.
// PAGE 26 ET L’ÉDITORIAL DE GUILLAUME MAUJEAN PAGE 9
// PAGE 16
Photo Marco Bertorello/AFP
NICOLAS BARRÉ
À 7H12 DU LUNDI AU VENDREDI
DANS LE 7H-9H DE NIKOS ALIAGAS
BUDGET Les contours de la baisse de 1 milliard d’euros des aides aux
rer les desseins des activistes, qui ont joué jusqu’à
18 % du capital de Casino à la baisse. Par ailleurs, le
patron du groupe de distribution, s’exprimant
devant les analystes de Kepler Cheuvreux, a indiqué
envisager de se séparer de 20 hypermarchés déficitaires, sur un total de 110, en plus du plan de cessions
d’actifs annoncé. Ce dernier comprend la vente de
murs de magasins, mais concernerait aussi Vindemia, sa filiale réunionnaise, et les cafétérias Casino
Restauration. // PAGE 17 ET « CRIBLE » PAGE 34
Justin Tallis/AFP
Mario Tama/AFP
DISTRIBUTION Le groupe obtient de nouveaux crédits de ses
banques et envisage de céder une vingtaine d’hypermarchés.
Shutterstock
Gestion
de patrimoine
Brexit : Deutsche Bank sommé
d’alléger ses activités londoniennes
L’établissement allemand pourrait transférer
450 milliards d’actifs de la City vers Francfort.
BANQUE Deutsche Bank s’apprête à réduire la voilure sur la place londonienne. En amont
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
02 //
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
FRANCE
Pas touche aux impôts !
Parce qu’Emmanuel Macron sait l’extrême sensibilité
des Français aux impôts, il a de manière inhabituelle
recadré ses ministres.
LE FAIT
DU JOUR
POLITIQUE
Cécile
Cornudet
Dessins Fabien Clairefond pour « Les Echos »
Q
uand le feu démarre,
il n’y a pas
à tergiverser,
on actionne l’extincteur.
Emmanuel Macron a démenti
Christophe Castaner, pris les
risques afférents – confusion,
fragilisation d’un proche,
retour des couacs d’antan –
pour la seule raison que
l’essentiel était en jeu, ou
du moins le plus inflammable
à ses yeux : les impôts.
Le traumatisme des Français
reste trop vif pour prendre
le risque de le réveiller.
Successions, redevance, c’est
donc « non » ! L’Elysée fait
fuiter le courroux présidentiel
dimanche soir, mandate
Gérald Darmanin pour
rappeler la ligne lundi matin,
puis publie un communiqué
dans la foulée. On ne touche
plus aux impôts !
La phase sociale qu’installe le
chef de l’Etat en cette rentrée
n’a de crédibilité que
si l’économie, et partant,
la confiance de ses acteurs,
n’est pas atteinte. Or cette
confiance ne peut naître
que dans la stabilité de
la politique et le respect de
la parole donnée, défend-il.
Marcher droit donc, surtout
quand les Français
interrogés par les sondages
semblent ne pas toujours
comprendre le cap suivi et
quand le président lui-même
vient d’hésiter sur la retenue
à la source.
Pour contrer Castaner
et Nyssen, le chef de l’Etat
avance l’argument
des retraités. « Arrêtez de les
embêter. J’assume de leur avoir
demandé un effort, mais il ne
faut plus lancer des rumeurs
anxiogènes sans fondement »,
aurait-il expliqué dimanche à
ses équipes. Ils ne sont pas les
seuls concernés par ces deux
impôts, mais qu’importe, on
ne touche plus aux retraités !
Car derrière le holà
présidentiel, il y a aussi
un rappel implicite à l’esprit
du macronisme. La rentrée
se fait sur le social, mais ne
doit pas lancer un concours
d’idées de gauche. Attention
à la fuite des électeurs venus
de la droite (notamment
les retraités).
Voilà Castaner averti. On lui
reprochait de diriger un parti
LREM coquille vide : les
premières idées qu’il met sur
la table sont aussitôt sabrées,
et par le président. A moins
que ce ne soit aussi la
sanction d’une façon de faire.
Une rentrée difficile
n’autorise pas de prendre des
libertés avec la hiérarchie
bien comprise
du quinquennat, signifie
Emmanuel Macron. Toute
initiative ministérielle ou
partisane doit être validée
par l’Elysée. Quand ils sont
rares, c’est fou ce qu’un
simple rappel à l’ordre peut
délivrer comme messages…
ccornudet@lesechos.fr
en bref
Huit candidats pour le groupe LREM
Huit députés La République En marche, dont quatre femmes,
briguent ce mardi la présidence du groupe à l’Assemblée nationale, laissée vacante par l’élection de Richard Ferrand au « perchoir ». Deux candidats ont jeté l’éponge lundi : Gabriel Attal et
Bruno Bonnell. Restent en lice Brigitte Bourguignon, Laetitia
Avia, Amélie de Montchalin, Perrine Goulet, Rémy Rebeyrotte,
Jean-Charles Colas-Roy, Gilles Le Gendre et Roland Lescure.
Les deux derniers font figure de favoris, mais nombre de voix se
sont élevées en faveur de l’élection d’une femme à ce poste.
Unédic : Berger craint
« un piège » du gouvernement
SOCIAL Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger,
craint, dans un entretien accordé à « L’Opinion », qu’avec la
négociation sur la convention d’assurance chômage, le gouvernement ne tende « un piège » aux partenaires sociaux. « Nous
attendons la lettre de cadrage, mais je redoute qu’elle ne pose des
objectifs inatteignables », explique-t-il. « Nous ne sommes pas
dupes : nous n’accepterons pas la lettre de cadrage s’il n’y a qu’un
angle budgétaire. Je le répète, si c’est un jeu de dupes, avec des
injonctions inatteignables et des chances de réussite faibles, alors
on ne laissera pas faire. »
SUR
RETROUVEZ DOMINIQUE SEUX
DANS « L’ÉDITO ECO »
À 7H45
DU LUNDI AU VENDREDI
Droits de succession : Macron
siffle la fin de la partie
l Le chef de l’Etat fait savoir qu’il « exclut formellement de modifier »
les droits de succession, une proposition d’En marche.
l Hors de question d’ouvrir un chantier fiscal hautement inflammable.
FISCALITÉ
Isabelle Ficek
@IsabelleFicek
La République En marche et son
délégué général, Christophe Castaner, voulaient lancer une réflexion
« sans tabou » sur les droits de succession. C’est « niet », a fait savoir
l’Elysée. Hors de question de se lancer dans un chantier fiscal hautement inflammable. L’Elysée veut
tuer dans l’œuf tout doute et toute
inquiétude sur le sujet et le martèle
à qui veut l’entendre : Emmanuel
Macron « exclut formellement toute
modification des droits de succession
sous sa présidence ». Fermez le ban.
Alors que la rentrée est compliquée pour l’exécutif et que les questions autour du prélèvement à la
source ont occupé le devant de la
scène, le chef de l’Etat n’entend pas
alimenter le feuilleton fiscal. « L’eau
du bain des impôts, c’est toujours à la
fin de croire que l’Etat va vous prendre quelque chose et vous prendre
davantage… » explique un proche
d’Emmanuel Macron. « L’idée, sur
la fiscalité, c’est la stabilité et la visibilité, assure l’Elysée. On a fait beaucoup et gros en début de quinquennat, et on l’a un peu payé. Après, on
ne va pas tout bouger. »
« L’enfer fiscal »
Et puis, la proposition de réforme
sur la redevance (la contribution à
l’audiovisuel public) de la ministre
de la Culture, Françoise Nyssen, –
« une idée lumineuse », grince un
proche du chef de l’Etat –, reprise
par Christophe Castaner dimanche
sur RTL, a ajouté à l’impression de
désordre fiscal. Elle a contribué à
l’idée qui commence à fleurir que le
gouvernement avait promis, d’un
côté, de ne pas augmenter les
impôts, mais allait se mettre, de
l’autre, à créer des taxes à tout-va.
LR ne s’y est pas trompé qui a
dénoncé lundi « l’enfer fiscal » dans
lequel Emmanuel Macron
emmène, selon lui, la France. De
quoi rappeler dans l’opinion le
« ras-le-bol fiscal » qui avait fait flo-
Le chef de l’Etat n’entend pas réactiver la malédiction du ras-le-bol fiscal. Photo Ludovic Marin/AFP
rès sous François Hollande. Un vrai
danger pour Emmanuel Macron.
D’où, lundi matin sur RTL, la
montée au créneau du ministre de
l’Action et des Comptes publics,
Gérald Darmanin, pour rappeler
que « la feuille de route » confiée par
le président, « c’est pas de création de
taxe nouvelle ». Et d’ajouter que « si
jamais il faut réformer la contribution à l’audiovisuel public, ce sera
autour de 2020, 2021, sans aucune
augmentation d’impôt ». Bref, il était
« La fiscalité des
successions,
politiquement, c’est
la boîte à baffes. »
UN DÉPUTÉ LREM
urgent pour l’exécutif de clore le
débat. Ceci, alors même que le
récent geste de l’Etat sur le prélèvement à la source – un acompte de
60 % en janvier 2019 contre 30 %
prévu à l’origine pour un certain
nombre de crédits d’impôt – visait
justement à répondre à l’exigence
d’Emmanuel Macron à l’égard des
services de Bercy : « Assurez-vous
qu’il n’y aura pas de perdants, que les
Français n’aient pas l’impression que
vous leur piquez du fric », avait-il dit,
selon des propos rapportés.
Il faut dire aussi que, selon un sondage Opinionway publié en mars,
80 % des Français ne sont pas favorables aux droits de succession et,
parmi eux, 75 % estiment que le
patrimoine transmis a déjà été
imposé lorsque la personne décédée
était en vie et 49 % que l’on « paie déjà
trop d’impôts en France ». « La fiscalité des successions, politiquement,
c’est la boîte à baffes », estimait un
député LREM de p oids avant
l’annonce de l’Elysée. « Mais être choqué par le principe d’une révision
méthodique des droits de l’héritage,
c’est ne pas être dans le macronisme »,
se félicitait-il, dans la droite ligne des
économistes de la campagne proche d’Emmanuel Macron – Philippe
Aghion, Philippe Martin et Jean
Pisani-Ferry – qui préconisaient
dans une note confidentielle révélée
en juin une « taxation plus lourde des
très grosses successions » afin de
« rééquilibrer » la politique du chef
de l’Etat. Les décevoir, comme décevoir une partie de la majorité, a visiblement été jugé moins risqué politiq u e m e n t q u e d e r é a c t i ve r l a
malédiction du ras-le-bol fiscal.
(
L’éditorial de
Jean-Francis Pécresse
Page 9
La baisse de la fiscalité
jugée prioritaire
par les Français
La réduction de la dette et
des déficits publics n’arrive
qu’en troisième position
des priorités économiques
qui doivent s’imposer
au gouvernement, selon
un sondage d’OpinionWay
et Comdata Group.
Renaud Honoré
@r_honore
Toujours sous les 3 % du PIB, mais
supérieur aux objectifs du printemps : face au ralentissement de la
croissance, le gouvernement a revu
à la baisse ses plans budgétaires
pour 2019 en contrôlant tant bien
que mal le déficit sans tour de vis
supplémentaire. Une ardeur toute
relative à rétablir les comptes
publics, qui fait écho d’une certaine
manière à la perception des Français sur l’urgence du problème :
ceux-ci ne placent la réduction de la
dette et des déficits publics qu’en
troisième position des priorités économiques qui doivent s’imposer au
gouvernement, selon un sondage
réalisé par OpinionWay et Comdata
Group pour « Les Echos » et Radio
Classique. « Hormis pour les électo-
rats de droite et du centre, ainsi que
pour les personnes plus âgées, ce sujet
du déficit et de la dette n’est pas considéré comme une priorité absolue »,
résume Bruno Jeanbart, directeur
général adjoint d’OpinionWay.
Les impôts, sujet sensible
Dans le détail, la baisse de la fiscalité
des ménages (pour 44 % des Français) puis la lutte contre le chômage
(42 %) arrivent devant la réduction
de la dette et des déficits publics
(32 %) dans l’ordre de priorité des
sondés, laissant la baisse de fiscalité
pour les entreprises loin derrière
(9 %). Un classement qui montre que
les impôts restent toujours un point
sensible dans l’opinion, cinq ans
après le « ras-le-bol fiscal » concédé
par Pierre Moscovici, alors ministre
des Finances de François Hollande.
« Le calendrier fiscal décidé par le gouvernement actuel, où les hausses de
taxes sont intervenues en début
d’année et où les baisses n’arriveront
pleinement qu’en fin d’année, a contribué à réactiver ce sujet. Corriger le tir
dans la perception des Français sera
difficile », estime Bruno Jeanbart.
Même si le tropisme fiscal reste
fort, il n’empêche que « la dette et le
déficit publics se sont installés depuis
plusieurs années comme un sujet
d’importance dans le débat », selon
le sondeur. En témoigne le fait que
les Français se disent inquiets à
73 % par le niveau de la dette et des
déficits – une opinion majoritaire
quelle que soit l’attache partisane –
et qu’ils sont 54 % à juger une faillite
de la France possible. Aussi 56 %
des personnes interrogées jugentelles « prioritaire de réduire le déficit,
quitte à réduire les budgets de prestations sociales et des services publics ».
Certaines pistes de l’exécutif en la
matière sont accueillies favorablement. L’idée de réduire les allocations-chômage des cadres est plé-
biscitée à 87 %, mais la limitation de
la hausse des prestations sociales ou
la réduction du nombre de fonctionnaires sont aussi vues favorablement (à 62 % et 60 %). Avec un
bémol : « Il n’est pas certain que les
pensions de retraite soient identifiées
comme une prestation par les Français, et la baisse des postes de fonctionnaires fait nettement moins consensus quand on rentre dans le détail
des missions », relève Bruno Jeanbart. Celui-ci souligne aussi le fort
rejet d’une mesure comme la réduction du nombre de médicaments
remboursés (à 76 %), signe que « le
domaine de la santé est un secteur très
à part dans l’esprit des Français ». n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FRANCE // 03
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
Le gouvernement desserre l’étau
sur les dépenses d’assurance-maladie
Etudes de médecine :
vers une refonte
du numerus clausus
l L’exécutif décide de revoir l’objectif
national de dépenses d’assurancemaladie « d’investissement »,
à 2,5 % en 2019 au lieu de 2,3 %.
l Une rallonge de 450 millions
d’euros pour mener la réforme
du système de soins.
SANTÉ
Solveig Godeluck
@Solwii
Une rallonge pour la santé. Selon
nos informations, confirmées par
l’Elysée, l’Objectif national de
dépenses d’assurance-maladie
(Ondam) va être relevé pour 2019 :
la hausse des dépenses pourra
atteindre 2,5 %, alors que la tendance du quinquennat devait initialement être de 2,3 %, conformément au programme électoral du
candidat Macron. Le président de la
République devrait profiter de la
présentation du plan de transformation du système de santé ce
mardi pour l’annoncer.
Ainsi, les dépenses d’assurancemaladie qui auraient dû croître de
4,4 milliards d’euros pourront augmenter de 450 millions d’euros supplémentaires l’an prochain. Cet
« Ondam d’investissement » ,
comme on le présente dans la majorité, défendu par la ministre de la
La réforme des études
en santé permettra
« des passerelles ».
Marie-Christine Corbier
@mccorbier
Santé, Agnès Buzyn, va permettre
de dégager des moyens pour mener
la réforme du système de soins.
Ecart à la règle
Le gouvernement compte en effet
redessiner la carte hospitalière en
créant des établissements de santé
de proximité, et aider les professionnels de santé à embaucher des assistants médicaux et à se structurer au
sein des naissantes communautés
La réforme
du système de soins
nécessitera
des financements
pendant plusieurs
années.
Le gouvernement
compte notamment
redessiner la carte
hospitalière.
professionnelles territoriales de
santé. Cet écart à la règle ne signifie
pas forcément que la moyenne de
progression de l’Ondam s’écartera
de 2,3 % durant le quinquennat.
La trajectoire pourra être rectifiée
les années suivantes.
Contexte
macroéconomique
Cependant, la réforme va nécessiter
des financements pendant plusieurs années. De plus, les hôpitaux
sont à bout de souffle, et paient avec
des déficits croissants l’affichage
politique d’un Ondam strict. En leur
lâchant un peu la bride, les pertes
pourraient paradoxalement revenir sous contrôle.
Enfin, le contexte macroéconomique pousse à l’augmentation de
l’Ondam. Avec le retour combiné
de la croissance (1,7 % en 2019) et
de l’inflation (1,4 %), le PIB va croître en valeur plus vite que les
dépenses de santé. Autrement dit,
le poids de l’assurance-maladie
dans la richesse nationale va diminuer, alors que le système de soins
doit relever les défis du vieillissement et de l’innovation thérapeutique. n
« Périmé », « injuste », « inefficace » :
Emmanuel Macron avait été clair,
durant la campagne présidentielle,
sur le numerus clausus, ce système
qui limite le nombre de places
ouvertes au concours en fin de première année commune aux études
de santé (Paces). Selon l’AFP, le chef
de l’Etat annoncera sa suppression
pour 2020, lors de la présentation
d e l a r é f o r m e d u s ys t è m e d e
santé. Une suppression qui s’apparente davantage à une refonte, car
Emmanuel Macron n’entend pas
ouvrir en grand les vannes du
recrutement.
Il faut une « régulation », a en effet
déjà dit la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal.
Pour Jean Sibilia, président de la
Conférence des doyens des facultés
de médecine, « l’option prioritaire »
serait celle d’un « numerus apertus »,
avec un nombre minimal de places
que les universités pourraient faire
varier à la hausse en fonction de
leurs capacités et des besoins
locaux. Une sorte de « premier cycle
de proximité », selon le président de
la CPU, Gilles Roussel. Les universités pourraient fixer localement le
nombre de médecins à former.
« La Paces reformatée »
L’autre pan de la réforme concerne
la Paces, qui doit être « reformatée
avec un premier cycle revu », prédit
Jean Sibilia. Frédérique Vidal a déjà
parlé des expérimentations en
cours et de la nécessité de proposer
« des passerelles » aux étudiants. Au
cours d’une licence de santé, un étudiant qui voulait initialement faire
médecine pourrait évoluer vers un
autre domaine de santé.
Trois expérimentations ont été
lancées, qui pourraient être généralisées. La « Paces One », testée à
Paris-Descartes, Paris-Diderot et
Sorbonne Université, réunit deux
années (la première et l’année de
redoublement) en une seule. Ce
modèle pourrait coexister avec
l’Alter Paces et Pluripass. L’Alter
Paces autorise des étudiants détenteurs d’une licence de physique, par
exemple, à entrer en deuxième
année d’études de santé, après avoir
passé un grand oral. Pluripass, mis
en place à Angers, permet des réorientations en cours de licence. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
04 // FRANCE
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
Européennes : le
PS tente de sortir
du brouillard
SOCIALISTES
La première version
du projet européen
du parti est
débattue ce soir
en bureau national.
Pierre-Alain Furbury
@paFurbury
Ce n’est pas encore un point
d’arrivée – tant s’en faut – mais au
PS, chaque étape est une
épreuve. Le bureau national du
parti doit accoucher, ce soir, d’un
premier texte dans l’optique
des européennes. La direction,
Olivier Faure en tête, planchait
d’arrache-pied, lundi, sur ce
document dans lequel les socialistes se posent en « Européens de
cœur et de raison » mais ciblent
le « libéralisme dominant » qui
« a conduit à la régression sociale
et à la rupture avec les peuples ». Il
doit servir de socle au projet, qui
doit être soumis au vote des militants et présenté le 13 octobre,
avant de s’atteler à la question,
délicate, de la tête de liste.
« Toute la difficulté de ce travail de fond, concède la numéro
deux du parti, Corinne Narassiguin, est de parvenir à un équilibre entre des positions claires,
qui puissent être identifiées par
les électeurs, et qui fassent convergence. Mais on avance. » Pas
assez aux yeux d’une partie des
troupes. Le sénateur Rachid
Temal juge qu’« il y a urgence à
créer une dynamique » : « Il faudrait un calendrier plus resserré,
dix propositions fortes pour la vie
quotidienne des Européens –
nous y travaillons – et une véritable “équipe de France des socialistes” qui parte sur le terrain à la
rencontre des Français et des
acteurs locaux ». Manière de
dire que le PS est trop mal en
point pour tergiverser encore.
Se frayer un espace
A huit mois des européennes,
les socialistes espèrent se frayer
un espace entre Jean-Luc
Mélenchon et Emmanuel
Macron. Mais la tâche n’est pas
aisée alors que le leader de La
France insoumise appelle au
« référendum anti-Macron » et
met l’accent sur l’écologie, et où
le chef de l’Etat multiplie les
signaux à gauche. « Emmanuel
Macron veut installer un match
avec Marine Le Pen. Mais ils sont
les deux faces d’une même pièce.
L’un nourrit l’autre. Les politiques néolibérales alimentent la
désespérance sociale et le repli
nationaliste », assène la porteparole du PS Gabrielle Siry.
Plombé par les divisions à
gauche, le parti est, aux yeux
des électeurs, dans un épais
brouillard. Le dernier sondage
Odoxa le crédite de 4,5 % des
intentions de vote aux européennes. Plus bas encore que
son score à la présidentielle. n
Comment Blanquer va faire
avec les suppressions de postes
ment des classes autour d’enseignements communs prévu dans le cadre
de la réforme du lycée », le taux
d’encadrement sera « dégradé ».
Le troisième levier viendra du
recours aux contractuels. L’équation
Blanquer « tient », selon Philippe
Vincent, du SNPDEN. Mais il met en
ÉDUCATION
NATIONALE
Le ministre de
l’Education a confirmé
1.800 postes en moins
dans le secondaire.
Selon nos informations, 1.000 créations
de postes sont prévues
dans le primaire.
Le ministre a promis
une hausse de
1.000 euros par an
pour les enseignants
en début de carrière.
Marie-Christine Corbier
@mccorbier
Jean-Michel Blanquer a confirmé,
lundi, sur France Inter, les suppressions de postes dans l’Education
nationale annoncées samedi dans
« Les Echos ». Sur les 1.800 postes
concernés, il y aura « au moins
400 postes administratifs en moins
et probablement davantage », a indiqué le ministre de l’Education.
L’enseignement privé sera aussi
mis à contribution. Selon nos informations, le primaire bénéficiera, en
revanche, de 1.000 créations de postes. Les suppressions de postes
administratifs et dans le second
degré devraient donc mécaniquement être supérieures à 1.800, de
l’ordre de 2.400. Le principal syndicat de proviseurs, le SNPDEN,
l’estime même « autour de 2.600 ».
Jean-Michel Blanquer a assuré
que, malgré cela, le taux d’encadrement ne serait « pas dégradé ».
Pourtant, 40.000 élèves de plus sont
attendus dans le second degré à la
Pour ne pas surcharger les classes, Jean-Michel Blanquer compte
sur la création d’heures supplémentaires. Photo Alain Jocard/AFP
rentrée 2019, dont 38.000 dans les
collèges. Une équation « tendue »,
selon Patrick Hetzel, député LR et
ancien recteur. Il estime à 2.500 le
nombre de postes qu’il aurait au
contraire fallu créer pour faire face
à l’évolution démographique.
Heures supplémentaires
Pour tenir son équation – supprimer des postes sans surcharger les
classes –, Jean-Michel Blanquer
compte sur un budget « en hausse
de plus de 800 millions d’euros » et
sur la création d’heures supplémentaires, une mesure qu’il présente comme favorable au pouvoir
d’achat des enseignants.
Le deuxième levier relève de la
réforme du lycée. Elle doit permettre
d’avoir « des classes normales, à
25 élèves », alors que « vous pouvez
avoir une classe de S à 35 et une classe
de L à 15 élèves », selon Jean-Michel
Blanquer. Pour Alexis Torchet, du
Sgen-CFDT, malgré « le regroupe-
garde contre la tentation « très risquée » de continuer à tirer sur la
corde dans les établissements.
Le ministre a justifié les suppressions de postes par « des vrais choix
politiques ». Il a promis une hausse
de 1.000 euros par an pour les enseignants « en début de carrière » (d’ici à
la fin du quinquennat), qui n’a pas
calmé la colère des syndicats.
« L’éducation devait être une priorité,
ça ne l’est plus », a réagi Frédérique
Rolet, du SNES-FSU. « Ces premières
récupérations de postes sont de mauvais augure », a déploré Stéphane
Crochet, du SE-Unsa. Jean-Michel
Blanquer a aussi justifié son choix au
nom du « grand rééquilibrage » entre
le primaire et le secondaire. « Les
dépenses de la France sont inférieures
de 8 % à la moyenne de l’OCDE dans la
maternelle, de 14 % dans l’élémentaire
et supérieures de 35 % au lycée », avait
déploré, la semaine dernière, Eric
Charbonnier, expert éducation à
l’OCDE. n
La maire de Paris lâchée
par son premier adjoint
MUNICIPALES
Premier adjoint et
adjoint à la culture,
Bruno Julliard,
démissionne.
Il se montre très
critique avec Hidalgo.
Matthieu Quiret
@MQuiret
Le mandat d’Anne Hidalgo à la tête
de la Ville de Paris est décidément
très agité. Lundi, Bruno Julliard,
son premier adjoint, a lancé une
bombe au cœur de la Mairie en
démissionnant avec fracas. Dans
une interview au « Monde », il attaque la maire sur son bilan et sa personnalité, reprenant à son compte
les pires attaques de l’opposition
depuis son élection. « Repli sur
l’Hôtel de ville », « déni », « déficit
d’humilité et de compréhension ».
La maire est accusée de prendre
ses décisions seule, en écho à l’autoritarisme que ses ennemis lui reprochent. Il tacle « une manière de gouverner à l’instinct », citant par
exemple « le rétablissement en début
d’année de la gratuité du passe Navigo
pour les seniors, pourtant supprimée
en début de mandature ». Ou encore
la tentation de la maire de créer une
police municipale armée après
l’avoir dénoncé pendant des années.
Bruno Julliard dit aussi ne pas comprendre le changement de pied de la
maire sur le travail dominical, à l’instar des alliés communistes ou écologistes de la majorité.
Manque d’efficacité
Mais plus que le style d’Anne
Hidalgo, ce sont ses résultats que
l’ancien premier adjoint démonte.
« Si l’orientation générale est la
bonne, l’exécution est défaillante. Les
Parisiens déplorent un déficit d’effica-
Bruno Julliard conteste les choix et la méthode d’Anne Hidalgo.
Photo François Guillot/AFP
cité. » D’après lui, la piétonnisation
des voies sur berges a été faite trop
vite, le dossier juridique était mal
ficelé et la mairie a braqué les Parisiens par son manque d’écoute. Quasiment du Nathalie Kosciusko-Morizet dans le texte, quand elle était
encore la patronne de la droite parisienne !
En tête du
premier tour
Bruno Julliard n’hésite pas à charger la barque, quitte à réviser certains faits. Il attribue, par exemple, à
Anne Hidalgo la décision de ne pas
avoir écouté le service juridique de
la Ville sur les risques du marché de
la publicité numérique, annulé fin
2017, alors que, dans les couloirs de
l’administration parisienne, on
estime que c’est son adjoint à l’innovation qui a fait le forcing.
Les rumeurs d’un divorce entre
Bruno Julliard et la maire circulaient depuis plusieurs semaines.
Anne Hidalgo a d’ailleurs aussitôt
nommé son adjoint aux finances,
Emmanuel Grégoire, au poste de
premier adjoint. « Depuis l’élection
de Macron, Bruno avait des états
d’âme, il venait de moins en moins
aux réunions, son départ a le mérite
de clarifier les choses et de remettre
l’exécutif en ordre », assure-t-on dans
l’entourage de la maire.
Reste que le coup est dur pour
celle qui doit lancer dans quelques
jours sa précampagne en vue des
élections municipales de 2020 avec
un livre consacré à l’écologie. La
maire et son équipe estimaient avoir
enfin passé un été calme après un
premier semestre empoisonné par
le fiasco de Vélib’ et l’arrêt d’Autolib.
Le système de vélo-partage fonctionne mieux depuis la rentrée, les
épisodes de canicule ont été bien
gérés. Dimanche, un sondage publié
par « Le Journal du Dimanche » la
donne même en tête au premier
tour à 23 % à égalité avec Benjamin
Griveaux (LREM), et avec plusieurs
longueurs d’avance si LREM choisissait un autre candidat (Hugues
Renson ou Mounir Mahjoubi).
Ses proches concédaient juste
depuis quelques semaines, et pour
la première fois, la nécessité d’atténuer la dureté de l’image de la
maire. C’était la feuille de route des
prochains mois. La sortie au vitriol
de son adjoint va compliquer l’opération séduction. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FRANCE // 05
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
Le ministère de l’Economie veut revoir
les niches fiscales du mécénat
l Les entreprises qui financent le secteur culturel peuvent obtenir un avantage fiscal de 60 %, en plus de contreparties.
l Mais ce cumul est remis en cause par le gouvernement.
FISCALITÉ
Ingrid Feuerstein
@In_Feuerstein
Le coup de rabot envisagé sur les
aides aux entreprises, destiné à
financer les mesures de la loi Pacte,
commence à se dessiner. Selon plusieurs sources, l’une des pistes d’économies porte sur les réductions
d’impôts au titre du mécénat. Cette
mesure sera à l’ordre du jour d’une
réunion interministérielle mercredi, au cours de laquelle Bercy et le
ministère de la Culture devraient
exposer leurs visions divergentes.
En cas d’arbitrage, elle pourrait être
intégrée au projet de loi de finances
par amendement lors de l’examen à
l’Assemblée ou figurer au collectif
budgétaire de fin d’année.
Cette niche concerne
58.800 entreprises
et coûte près de
930 millions à l’Etat.
Bercy cherche à réaliser 1 milliard
d’économies pour financer les
mesures en faveur des entreprises
prévues dans la loi Pacte. Depuis
plusieurs semaines, les discussions
se sont orientées vers la réduction
d’impôt au titre du mécénat. Le
député Gilles Carrez (LR), rapport e u r d e l a mi s s i o n cu lture, a
demandé un rapport à la Cour des
comptes dont les conclusions
devraient être rendues en octobre.
Le gouvernement les attend avec
impatience, mais il a anticipé cette
réflexion, compte tenu des critiques
récurrentes sur cette niche fiscale.
Les entreprises qui financent le
secteur culturel peuvent obtenir un
avantage fiscal de 60 %, plafonné à
0,5 % de leur chiffre d’affaires. Cette
Les chiffres clefs
niche, qui concerne quelque
58.800 entreprises, coûte près de
930 millions d’euros à l’Etat. Mais
elle est particulièrement stratégique pour les sites concernés.
Dans son rapport publié fin 2017,
Gilles Carrez montrait que le premier bénéficiaire était le musée du
Louvre (12 millions d’euros), devant
le château de Versailles (10 millions)
et le Centre Georges-Pompidou
(5 millions). « Il convient de garder à
l’esprit que la générosité des mécènes,
lorsqu’il s’agit d’entreprises et de particuliers, redevables de l’impôt sur les
sociétés ou de l’impôt sur le revenu,
est financée en grande partie par le
contribuable », exposait-il.
12
MILLIONS D’EUROS
de mécénat ont été donnés
au Louvre en 2017.
10
MILLIONS D’EUROS
ont été reçus par le château
de Versailles.
Plafond en valeur absolue
Comparé à d’autres dispositifs existant à l’étranger, le régime fiscal
français est considéré comme particulièrement avantageux. Dans un
rapport de 2015, l’Inspection générale des finances soulignait que la
France était la seule à proposer une
réduction d’impôt et pas une
déduction de l’assiette imposable.
En outre, les mécènes ont la possibilité de recevoir des contreparties de
la part des organismes culturels
(dans la limite de 25 % du don),
comme des événements privés ou
la mise à disposition d’une salle de
spectacle. L’idée serait de supprimer ce double avantage en réintégrant les contreparties dans la
réduction d’impôts de 60 %.
Ce n’est pas tout. Bercy défend
également une modification du
mécanisme de plafond.
Aujourd’hui, l’avantage est plafonné à 0,5 % du chiffre d’affaires. Il
serait question que ce plafond soit
aussi fixé en valeur absolue, autour
de 15 millions d’euros, sachant que
pour certains organismes d’utilité
publique (comme le musée du Louvre), les entreprises seraient autorisées à dépasser ce plafond. n
Comparé à d’autres dispositifs existant à l’étranger, le régime fiscal français est considéré comme
particulièrement avantageux. Photo Shutterstock
Le Maire a tenté de
déminer le terrain
à la Roche-sur-Yon.
Marie Bellan
@mbellan1
— Envoyée spéciale
à La Roche-sur-Yon
Bruno Le Maire n’était pas venu
seul pour défendre la loi Pacte ce
lundi à La Roche-sur-Yon. Il
avait à ses côtés le nouveau
directeur de la Direction générale des entreprises (DGE), Thomas Courbe, et la directrice de la
Direction générale de la consommation, de la concurrence
et de la répression des fraudes
(DGCCRF), Virginie Beaumeunier. Le ministre de l’Economie
voulait déminer le terrain
auprès des fonctionnaires de ces
deux administrations rattachées à Bercy, qui vont connaître
de nouvelles réductions d’effectifs dès l’an prochain. Pour la
DGCCRF, ce n’est pas tant le
nombre de postes qui inquiètent
les fonctionnaires (45 suppressions de postes sur un total de
3.000 personnes) que la redéfinition des missions qui va les
accompagner.
Pour Bruno Le Maire, il n’est
pas question d’enlever à la DGCCRF le contrôle du respect des
délais de paiement au cœur de
ses missions, pas plus que les
contrôles sur les prix ou les contrôles sanitaires qui sont essentiels pour la confiance des consommateurs. Les contrôles plus
normatifs, comme ceux des
aires de jeux dans les parcs
publics par exemple, seront en
revanche confiés au privé.
Entre les deux, toute une
zone grise reste à évaluer.
Notamment pour les missions
qui peuvent se chevaucher avec
la Direction de l’alimentation
qui dépend du ministère de
l’Agriculture. Le contrôle des
produits végétaux, par exemple, relève de la DGCCRF alors
qu’il pourrait être confié à la
Direction de l’alimentation. De
même, le contrôle des aliments
sous vide appartient à la Direction de l’alimentation, et celui
des aliments en conserve à la
DGCCRF. Une imbrication qui
peut être source de confusion.
« Tout est sur la table », a
répété le ministre pour inciter
les agents à faire des suggestions. Le secteur de la restauration pourrait être touché,
notamment sur les contrôles
d’hygiène. Le respect de l’utilisation de produits locaux, la
revendication du label « Restaurateur de France » sont
autant de missions qui pourraient elles aussi sortir éventuellement du giron de la DGCCRF.
Mais rien n’est encore tranché, a
rappelé Bruno Le Maire. n
MILLIONS D’EUROS
par le Centre
Georges Pompidou.
Vente en ligne : vers une transmission directe au fisc
Le gouvernement a déposé
un amendement au projet
de loi sur la fraude fiscale.
Seules les transactions en
dessous de 3.000 euros ne
seront pas renseignées.
L’examen du projet de loi sur la
fraude, cette semaine à l’Assemblée
nationale, offre à Bercy l’opportunité d’ajuster le texte concernant
l’économie collaborative. Le gouvernement a déposé un amendement qui dispense les opérateurs de
transmettre les revenus au fisc dans
certains cas. Plus précisément, les
plates-formes ne seront pas tenues
de déclarer à l’administration les
sommes perçues au titre du covoi-
La réforme de
la DGCCRF est lancée
CONSOMMATION
5
turage ou de la cession de biens
meubles (voitures, mobilier, électroménager) si l’utilisateur a perçu
moins de 3.000 euros dans l’année
ou s’il n’a pas réalisé un certain
nombre de transactions.
Cette distinction vise à différencier les usagers occasionnels des
professionnels qui passent de plus
en plus par des plateformes collaboratives. Dans tous les cas, la location entre particuliers, qu’il s’agisse
d’un logement ou d’une voiture,
sera concernée par la transmission
au fisc. Si le gouvernement a inséré
cette précision dans le projet de loi
sur la fraude, c’est pour éviter que
les opérateurs ne communiquent
des informations qui ne seront
d’aucune utilité au fisc. Dans la très
grande majorité des cas, la vente de
biens d’occasion ou le covoiturage
ne seront pas taxés puisque l’utilisateur réalise rarement un bénéfice.
Le projet de loi en débat à
l’Assemblée ne modifie pas les
modalités d’imposition. Les revenus de l’économie collaborative
doivent être déclarés au titre des
bénéfices industriels et commerciaux, s’il s’agit de location, ou au
titre des bénéfices non commerciaux, en cas de prestation de services ( jardinage, cours de musique, etc.). Ces activités bénéficient
d’un abattement de 305 euros : en
dessous de ce seuil, le contribuable
ne sera pas imposé.
Ce qui change, c’est que les sites de
mise en relation entre les particuliers transmettront automatiquement les revenus à l’administration
fiscale, comme le font les banques
pour les produits d’épargne. Cette
obligation s’appliquera aux revenus
perçus à compter de 2019, pour des
premières déclarations en 2020.
Jusqu’à présent, les utilisateurs
devaient déclarer eux-mêmes leurs
revenus sur la base des informations fournies en fin d’année par les
plateformes. Le législateur jugeait
ce dispositif insuffisant, à la fois
pour des questions d’équité avec
l’économie physique et de pertes de
recette fiscales. D’où un renforcement des obligations. — In. F.
TOUT LE JAPON
AVEC ANA
ANA (All Nippon Airways) dessert tous les jours
Tokyo/Haneda au départ de Paris et des grandes
villes de province*.
1re compagnie aérienne japonaise **,
ANA dessert 51 destinations dans l’archipel
avec de près de 1 000 vols/jour. Tarif unique
avantageux sur les vols intérieurs.
Pour la 6e année consécutive, ANA a été
primée “Compagnie aérienne 5 étoiles”
en raison de l’excellence de son service.
We Are Japan. ***
ana.fr
#WeAreJapan
*
**
***
En partenariat avec Lufthansa Group
En nombre de passagers
Nous sommes le Japon
* en partenariat avec Lufthansa Group
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
06 //
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
MONDE
en
chiffres
ZONE EURO : L’INFLATION
À 2 % SUR UN AN EN AOÛT
ITALIE : RECUL DE
L’EXCÉDENT COMMERCIAL
L’inflation dans la zone euro
a légèrement ralenti en août
en rythme annuel, selon
les données définitives
publiées lundi par Eurostat,
qui confirment les chiffres
annoncés en première
estimation. L’inflation
sous-jacente – hors énergie
et produits alimentaires
non transformés – s’établit
à 1,2 %.
L’Italie a enregistré en juillet
un excédent de sa balance
commerciale de
5,676 milliards d’euros,
un chiffre en recul
de 886 millions selon l’Istat.
Sur les sept premiers mois de
l’année, l’excédent commercial
s’établit à 24,734 milliards
d’euros. L’an dernier, sur
douze mois, le surplus a
atteint 47,5 milliards d’euros.
+4,8 %
L’INFLATION AU ZIMBABWE
AU PLUS HAUT EN SEPT ANS
Les prix au Zimbabwe sont
en hausse de 4,8 % sur un an,
un niveau jamais atteint
depuis décembre 2011.
L’alimentaire et les boissons
non alcoolisées progressent
de 7,5 % contre + 6,3 %
jusque-là.
Argentine : le gouvernement Macri
présente un budget de crise
l Dans le cadre de nouvelles négociations avec le FMI,
le gouvernement argentin présente son budget 2019.
l Cette année électorale s’annonce éprouvante pour le président Macri.
AMÉRIQUE DU SUD
Aude Villiers-Moriamé
@AudeVM
— Correspondante à Buenos Aires
Augmentations d’impôts, coupes
importantes dans les travaux
publics, maintien, voire hausse, de
certaines aides sociales… Ce sont
les grandes lignes du budget 2019
que le ministre de l’Economie a
présenté lundi devant le Congrès
argentin. « C’est un budget austère,
mais avec des priorités très claires »
a déclaré Nicolás Dujovne. En
l’occurrence, les mesures annoncées convergent toutes vers un
objectif, cher aux yeux du Fonds
monétaire international (FMI) : la
réduction du déficit budgétaire.
En proie à une grave crise économique et financière, l’Argentine a
demandé le mois dernier une
avance sur le prêt de 50 milliards
de dollars que lui a accordé l’organisation financière en juin dernier.
Les nouvelles négociations, entamées début septembre à Washington et qui se poursuivent en ce
moment à Buenos Aires, ont été
« productives », selon le FMI, qui
affirme avoir réalisé « d’importants
progrès pour renforcer le programme économique de l’Argentine ». Pour Nicolás Tereschuk,
politologue à l’Université de Buenos Aires, « le budget 2019 est entièrement lié à cet accord avec le FMI ».
Le gouvernement
anticipe une nouvelle
année de récession
avec un recul
de 0,5 % du PIB.
La courbe de
popularité de
Mauricio Macri est
tombée à 38 %
– contre 67 % au début
de son mandat.
En échange de cette aide, le gouvernement de Mauricio Macri
(centre-droit) s’engage à passer
d’un déficit de 2,6 % du PIB prévu
cette année à l’équilibre budgétaire
en 2019.
« L’Argentine étant un pays fédé-
ral, cet effort va demander la contribution des provinces. Or, certains
gouverneurs sont particulièrement
remontés contre le gouvernement, et
ils ont une forte influence sur les
législateurs », explique Nicolás
Tereschuk. Le vote du budget
devrait avoir lieu à la fin de l’année ;
d’ici là, les débats au Congrès, où la
coalition au pouvoir n’a pas la
majorité, s’annoncent extrêmement tendus.
Un climat d’incertitude
Selon l’agence de notation Fitch,
le PIB de l’Argentine devrait se
contracter de 2,5 % en 2018. Le
gouvernement, qui il y a peu se
disait certain d’un rebond au
second semestre 2019, anticipe
désormais une nouvelle année de
récession avec un recul de 0,5 %
d u P I B. L e t a u x d ’ i n f l a t i o n ,
attendu à un niveau extrêmement élevé cette année (au-delà
des 40 %), devrait être ramené à
23 % en 2019 selon les calculs du
gouvernement, qui assure avoir
réalisé son budget « en protégeant
les plus vulnérables ». Plus d’un
tiers de la population argentine se
trouve actuellement sous le seuil
de pauvreté.
A un peu plus d’un an des élections présidentielle et législatives,
ces indicateurs économiques sont
une mauvaise nouvelle pour Mauricio Macri. Le président argentin,
élu en 2015, compte briguer un
second mandat l’an prochain. Une
réélection qui lui semblait assurée
fin 2017, après la large victoire de
son camp aux législatives partielles.
Mais la crise monétaire qui s’est
déclenchée au mois d’avril, entraînant l’effondrement du peso et une
hausse critique de l’inflation, a
changé la donne. Selon une enquête
d’opinion publiée par l’hebdomadaire Perfil, la courbe de popularité
de Mauricio Macri est tombée à
38 % – contre 67 % au début de son
mandat.
Un climat d’incertitude règne sur
le scrutin de l’an prochain, l’opposition étant extrêmement divisée,
notamment autour de la possible
candidature de l’ex-présidente
péroniste Cristina Kirchner, actuellement impliquée dans plusieurs
affaires de corruption. Alors que le
malaise social augmente au sein de
la population, une grève générale
est prévue la semaine prochaine à
l’appel du principal syndicat du
pays, la CGT. n
L’inflation mine le quotidien des Argentins
Alors que le pays traverse
une nouvelle crise économique, la forte dévaluation
du peso accentue la hausse
des prix.
La cumbia qui résonne à fond ne
trompe personne. Dans cette pizzeria du quartier de Palermo, à Buenos Aires, l’ambiance est franchement morose. Les livreurs
pianotent sur leur portable en
attendant d’éventuelles commandes, tandis qu’en cuisine, on papote
en faisant chauffer le four. « Nos
ventes ont fondu de 50 % sur les six
derniers mois », se désole Ricardo,
l’un des employés, « commander
une pizza est devenu un luxe pour les
familles, qui ont du mal à boucler les
fins de mois. »
Deux des quatre cuisiniers ont
été licenciés cette année. Sur le mur,
le menu est recouvert d’étiquettes
fraîchement imprimées où figurent
les nouveaux prix des pizzas et des
empanadas, petits chaussons fourrés à la viande ou au fromage.
« Tout augmente : la farine, les
œufs… Alors on est obligés de hausser
nos prix. On essaye de le faire progressivement pour ne pas perdre
davantage de clients », indique
Ricardo. L’empanada à la viande
coûte désormais 30 pesos
(0,65 euro) ; il y a deux mois, elle en
valait 23.
« Spirale inflationniste
incontrôlable »
Le taux d’inflation devrait dépasser
40 % en 2018, un chiffre bien supérieur aux prévisions du gouverne-
La monnaie locale a perdu plus de 50 % de sa valeur depuis janvier. Photo Planet Pix/Zuma-RÉA
ment de Mauricio Macri, qui tablait
au début de l’année sur 17 %. Ces
derniers mois, les prix de l’électricité, du gaz ou encore des transports en commun ont bondi. Les
salaires, eux, ne suivent pas le
40 %
Le taux d’inflation devrait
dépasser 40 % en 2018, un chiffre
bien supérieur aux prévisions
du gouvernement de Mauricio
Macri, qui tablait au début
de l’année sur 17 %.
rythme. Après des semaines de
mobilisation, les professeurs d’université, qui perçoivent en moyenne
18.000 pesos par mois (390 euros),
n’ont réussi à arracher qu’une augmentation de 25 %.
« C’est surtout la dévaluation du
peso qui a entraîné cette spirale
inflationniste incontrôlable », explique Pablo Bortz, professeur d’économie à l’Université nationale de
San Martín. La monnaie locale a
perdu plus de 50 % de sa valeur
depuis janvier, poussant le gouvernement à faire appel au Fonds
monétaire international (FMI).
« L’Argentine s’engage dans une
période de récession profonde, qui
pourrait s’étendre jusqu’en 2020 »,
estime Pablo Bortz.
Pour faire face à cette nouvelle
crise, qui rappelle à beaucoup le
spectre de celle de 2001, les Argentins s’organisent. Ceux qui le peuvent convertissent leurs économies
en dollars. Rue Florida, au cœur de
Buenos Aires, ceux que l’on surnomme les « arbolitos » (les petits
arbres, en raison de leur posture
statique), échangent à toute allure
des devises sur le marché noir. « On
est débordés. Le peso n’inspire pas
confiance : tout le monde veut acheter des dollars, même à un mauvais
taux », confie l’un de ces agents de
change à la sauvette. — A. V.-M.
Le ministre de l’Economie, Nicolás Dujovne. Photo AFP
Comment les entreprises
françaises font face à la crise
Dans un contexte
d’incertitudes économiques
et politiques, les entreprises tricolores installées
sur le sol argentin s’inquiètent pour leur avenir.
« On s’accroche. » C’est la même
phrase qui revient en boucle du côté
des chefs d’entreprise français. Alors
que l’Argentine traverse une nouvelle crise, les quelque 250 entreprises tricolores qui y sont installées
s’interrogent sur leur avenir.
Sébastien Yanni a lancé Soyculto il
y a douze ans. Basée dans le quartier
huppé de Las Cañitas, dans le nord
de Buenos Aires, l’entreprise est spécialisée dans le conseil en marketing
digital. En 2005, lorsque son fondateur plaque tout pour traverser
l’Atlantique, « une valise à la main »,
la capitale argentine fait figure à ses
yeux de ville prometteuse, où « le
contact est facile, les professionnels
bien formés et les opportunités nombreuses ». Mais les années suivantes
compliquent l’essor de Soyculto,
explique Sébastien Yanni, qui
déplore les décisions « erratiques »
de l’ex-présidente Cristina Kirchner
(2007-2015). Alors fin 2015, il salue
l’arrivée au pouvoir de Mauricio
Macri (centre droit) : « Il a levé le contrôle des changes et rétabli le dialogue
avec les marchés internationaux. Cela
nous a donné beaucoup d’espoir…
Mais il n’y a pas eu de continuité. »
Rapidement, les entrepreneurs
déchantent. « On n’a pas l’impression qu’il y ait une ligne très claire en
matière de politique économique »,
estime Emmanuel Jaffrot. Installé à
« Voir l’Argentine
s’endetter
si rapidement,
le dollar augmenter
et le marché local
rapetisser peu
à peu… Cela nous
préoccupe. »
EMMANUEL JAFFROT
Directeur général
de WND Argentina
Buenos Aires depuis 2006, ce Nantais est directeur général depuis
deux ans de WND Argentina, une
coentreprise de Sigfox, opérateur
français de l’Internet des objets, avec
le groupe anglais WND et l’argentin
Datco. « Voir l’Argentine s’endetter si
rapidement, le dollar augmenter et le
marché local rapetisser peu à peu…
Cela nous préoccupe », reconnaît-il.
Depuis le début de l’année, la valeur
du peso s’est effondrée face au dollar, et le taux d’inflation est grimpé à
un niveau record depuis les débuts
du gouvernement Macri (lire cicontre). « Les PME argentines qui
sont nos partenaires rencontrent de
grandes difficultés », explique
Emmanuel Jaffrot, qui confie craindre aussi « l’instabilité politique qui
risque de s’installer l’an prochain »,
2019 étant une année d’élections
présidentielle et législatives.
Ambiance crispée
Du côté des grandes entreprises
françaises également, « l’ambiance
est extrêmement crispée », admet
Jean-Bernard Lemire, président de
la section argentine des Conseillers
du commerce extérieur, qui assure
cependant qu’aucune n’a exprimé à
ce jour son souhait de quitter le
pays. « Il faut être prudent, protéger
sa trésorerie et faire le gros dos jusqu’à ce que la conjoncture s’améliore », recommande-t-il.
Le gouvernement français se veut
rassurant : le secrétaire d’Etat
auprès du ministre de l’Europe et des
Affaires étrangères estime que « les
entreprises savent que c’est dans les
moments compliqués que des opportunités peuvent s’ouvrir ». Jean-Baptiste Lemoyne, qui se trouvait en
Argentine le week-end dernier dans
le cadre de la réunion ministérielle
du G20 dédiée au commerce et aux
investissements, a réaffirmé le soutien de la France au gouvernement
Macri. Le mois dernier, l’Argentine a
de nouveau fait appel au Fonds
monétaire international pour obtenir une avance sur le prêt de 50 milliards de dollars que l’institution
financière lui a accordé en juin.
« Dans ces moments difficiles, nous
devons être plus que jamais présents
aux côtés des Argentins », assure le
secrétaire d’Etat.— A. V.-M.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
MONDE // 07
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
Pour convaincre Pyongyang,
Séoul fait miroiter des investissements
ASIE
Les cadres de LG,
Samsung et Hyundai
accompagnent
ce mardi le président
sud-coréen
en Corée du Nord.
Ils espèrent
convaincre
Kim Jong-un
de faire la lumière
sur ses stocks
d’armes nucléaires.
Yann Rousseau
@yannsan
— Correspondant à Tokyo
Depuis la rencontre historique
entre Kim Jong-un et Donald Trump
en juillet dernier, les médias nordcoréens ont mis en sourdine leur
propagande antiaméricaine et leur
célébration de la puissance de feu de
leur armée. Chaque jour, la KCNA,
l’agence de presse du pouvoir, met
plutôt en scène les déplacements du
dictateur nord-coréen. Plus d’une
trentaine de visites de sites ont été
évoquées depuis la fin juin. Cet été,
on l’aura ainsi vu en sueur dans un
champ de maïs ou sous la pluie sur
un chantier. Et, à chaque fois, Kim
Jong-un a appelé le pays à se réveiller
économiquement.
Couloirs industriels
Convaincu que cette conversion à la
croissance est sincère, le président
sud-coréen Moon Jae-in va faire
miroiter cette semaine le potentiel
d’investissement gigantesque des
grands conglomérats du Sud pour
inciter Pyongyang à accepter un
processus de dénucléarisation. Ce
mardi matin, le chef de l’Etat va ainsi
s’envoler, pour la première fois, pour
un sommet dans la capitale nord-coréenne accompagné de plusieurs
grands patrons de chaeb ols,
dont Jay Y. Lee, l’héritier de l’empire
A la télévision sud-coréenne, les images de la rencontre entre
le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un,
à Panmunjeom, en avril 2017. Photo Lee Sang-ho/Xinhua-RÉA
Samsung, le vice-président du constructeur Hyundai Motor et d’autres
dirigeants de LG ou encore du géant
de l’énergie et des télécoms SK.
Avec eux, il va présenter sa vision
d’une coopération entre les deux
Corées avec la construction de couloirs industriels courant sur leurs
deux territoires et des infrastructures de transport quadrillant la
péninsule. Fin avril, lors de son premier sommet, sur la frontière, avec
Kim Jong-un, Moon Jae-in avait déjà
remis à son interlocuteur une clef
USB contenant les grands axes de
cette « nouvelle carte économique ».
Le président sud-coréen va toutefois rappeler pendant ses trois
jours à Pyongyang qu’il ne peut
enclencher ces chantiers tant que
le régime nord-coréen n’a pas fait
la preuve de sa volonté de renoncer
à son arsenal nucléaire. Et pour
l’instant, Kim Jong-un n’a jamais
indiqué qu’il comptait abandonner unilatéralement ses bombes
atomiques.
Avant d’exiger un démantèlement, Moon Jae-in aimerait que le
Nord accepte de présenter un état
des lieux précis de ses capacités
nucléaires. Un progrès qui pourrait, espère-t-il, déboucher, dans les
prochains mois, sur la rédaction
d’une déclaration formelle actant
la fin de la guerre dans la péninsule.
« Ce que je veux, c’est réussir la paix.
Pas un changement provisoire qui
serait dépendant de l’évolution de la
situation internationale mais une
paix irréversible », a expliqué,
lundi, Moon Jae-in.
A Washington, cet optimisme ne
fait pas l’unanimité. Si Donald
Trump proclame qu’il croit à la sincérité de Kim Jong-un, la plupart
des analystes rappellent que Pyongyang a continué, en 2018, à produire des armes nucléaires. Ils
s’opposent dès lors à toute déclaration de paix prématurée et aux projets de coopération économique
avec le Nord.
Les patrons des chaebols, en
visite à Pyongyang, sont d’ailleurs
eux-mêmes très prudents. Ils ne
veulent pas se retrouver visés par
des sanctions internationales ou
américaines et se rappellent qu’ils
s’étaient fourvoyés à la fin des
années 1990. Croyant, à l’époque, à
une détente entre les deux Corées,
Samsung et LG avaient lancé la production de postes de télé dans une
usine proche de Pyongyang. Et
Hyundai Group, aujourd’hui détaché de Hyundai Motor, avait investi
dans le tourisme et les infrastructures. Autant de coopérations qui
avaient été abandonnées à la fin des
années 2000, après de énièmes
coups d’éclat militaires du Nord. n
A Pékin, Maduro obtient une bouffée d’oxygène
VENEZUELA
Le président du
Venezuela a obtenu
des dirigeants
de Pékin qu’ils
poursuivent leur aide.
Y compris financière
puisqu’une ligne
de crédit de 5 milliards
de dollars a été signée.
Michel De Grandi
@MdeGrandi
Un peu de répit. En se rendant en
Chine, Nicolás Maduro, le président
du Venezuela, s’est offert quelques
jours de tranquillité chez son allié historique. Toujours à la recherche de
financements extérieurs, le dauphin
politique de Hugo Chávez a conclu
une série d’accords énergétiques et
miniers avec les dirigeants de Pékin.
Surtout, Caracas a obtenu, selon
le ministre vénézuélien des Finances, Simon Zerpa, un nouveau prêt
de 5 milliards de dollars, remboursable éventuellement en pétrole. Le
geste est significatif de sa volonté de
supporter coûte que coûte le
Venezuela car, depuis 2008, la
Chine a injecté environ 70 milliards
de dollars dans l’économie vénézuélienne, via des accords pétrolecontre-prêts. Ils l’ont certes aidée à
s’assurer des ressources énergétiques. Mais elle a, en même temps,
en bref
Un Brexit sans accord coûterait cher
à l’économie britannique, selon le FMI
EUROPE Une sortie de l’Union européenne sans accord « entraî-
nerait des coûts importants » pour l’économie britannique,
selon le Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport
annuel sur le Royaume-Uni. L’organisation prévoit une croissance de 1,5 % en 2019 outre-Manche, mais c’est seulement au
cas où le gouvernement aura conclu un accord de divorce avec
l’Union européenne d’ici à la fin de l’année et signé la mise en
place d’une période de transition, précise l’organisation. Une
séparation brutale « pourrait conduire à un résultat bien pire »
quoique non chiffré par le FMI. Ce scénario réduirait la croissance, pèserait sur les finances publiques et entraînerait une
dépréciation de la devise. Les discussions sur le Brexit entrent
dans leur dernière ligne droite. Londres et l’UE souhaitent achever les négociations au sommet européen d’octobre ou au plus
tard début novembre, pour un départ prévu le 29 mars.
Le chancelier autrichien veut
un sommet UE-Afrique
John Thys/AFP
MIGRATIONS A trois jours
d’un sommet europ éen
largement consacré aux
migrants, le chancelier
autrichien Sebastian Kurz
a annoncé l’organisation
d’un sommet UE-Afrique
en décembre pour « nous
concentrer sur le développement économique de
l’Afrique ». Reçu lundi à
Paris par le président
Emmanuel Macron, il soutient aussi le renforcement de l’agence européenne de protection des
frontières, Frontex.
dû faire face à des défauts de remboursement qui ont conduit les
dirigeants chinois à se montrer plus
exigeants vis-à-vis de Caracas.
Situation insurrectionnelle
Or, le Venezuela, en route pour une
cinquième année de récession, est
aujourd’hui loin d’être sorti de la
crise économique, humaine et
migratoire qui a déjà conduit
2,3 millions de Vénézuéliens à quitter le pays. Certes, la remontée du
cours du brut apporte un peu d’oxygène aux finances publiques. Mais
les récents efforts pour juguler
l’inflation n’ont rien donné puisque,
quelques semaines après avoir supprimé 5 zéros au bolivar, la hausse
des prix atteint déjà 100 %. L’affichage reste certes meilleur que les
100.000 %, voire 1.000.000 % enregistrés avant cette « réforme », mais
les problèmes restent entiers.
La situation quasi insurrectionnelle continue de préoccuper les
pays du cône sud-américain, en
premier lieu les quatorze réunis au
sein du groupe de Lima. Onze (1)
parmi ceux-ci « ont exprimé leur
préoccupation et leur rejet de toute
démarche impliquant une intervention militaire ou l’exercice de la violence, de la menace ou l’usage de la
force au Venezuela », selon un communiqué commun le week-end
dernier. Cette déclaration fait suite à
celle du secrétaire général de
l’Organisation des Etats américains, Luis Almagro, qui n’écartait
aucune option au Venezuela, pas
même une « intervention militaire
visant à renverser le régime de Nicolás Maduro », qu’il accuse d’avoir
provoqué la pire crise humanitaire
et migratoire connue en Amérique
latine depuis des décennies.
Le Groupe de Lima, qui comprend
également le Canada, la Colombie et
le Guyana, a été créé en 2017
pour aider à résoudre la crise au
Venezuela, tout en dénonçant la radicalisation du gouvernement du président socialiste Nicolás Maduro. Les
onze pays du Groupe de Lima ont
réaffirmé leur engagement à « restaurer la démocratie au Venezuela et à
surmonter la grave crise […] par une
solution pacifique et négociée ».
(1) Argentine, Brésil, Chili, Costa Rica,
Guatemala, Honduras, Mexique,
Panama, Paraguay, Pérou et Sainte-Lucie.
Le président chinois,
Xi Jinping, accueille, à Pékin,
Nicolás Maduro, le 14 septembre. Photo Marcelo Garcia/AFP
COMMUNIQUÉ
NOUVELLE OFFRE MOBILE LINKT :
TAILLÉE POUR LES ENTREPRISES
Ça remue dans le secteur des offres mobiles B2B. Linkt, le
nouvel opérateur de référence dédié aux entreprises, vient
d’ajouter à son portefeuille une nouvelle gamme d’offres.
L’
opérateur, qui s’est déjà fait connaître ces derniers mois
sur ses solutions télécoms fixes (téléphonie, Internet, interconnexion de sites, cloud et sécurité), poursuit ses efforts
de disruption : « Nous avons un positionnement à la croisée des
autres offres du marché, nous voulons éviter les écueils habituels et
proposer aux entreprises une offre mobile qui leur corresponde »,
entame Thomas Bardin, directeur des projets stratégiques
chez Linkt. Créé en 2017, Linkt
sait de quoi il parle : ses collaborateurs sont tous passés par
d’autres acteurs, nationaux ou
régionaux, et connaissent parfaitement ce marché. Ils savent
qu’en matière de mobilité, les
entreprises attendent avant tout
une couverture 4G sans faille,
des offres voix et data adaptées aux usages actuels et
futurs, et un accompagnement
au quotidien.
LE CHOIX DU RÉSEAU MOBILE À L’ACTIVATION
POUR ÉVITER LES PROBLÈMES DE COUVERTURE
Concernant la couverture, Linkt se dote d’un réel atout sur le
marché : la possibilité de choisir, à l’activation du service, pour
chaque ligne, le réseau mobile le plus adapté.
« En pouvant choisir le réseau de support, on règle le souci de
la couverture, sujet récurrent des entreprises, qui est souvent un
frein à leur transformation digitale. On souhaite échanger avec nos
clients sur leurs besoins métiers et sur leurs attentes en termes de
services, sans se soucier des problématiques de connectivité »,
ajoute Julien Joly, directeur de projet chez Linkt. Linkt reproduit
ainsi sur le mobile ce qui fait sa force sur le fixe, en proposant un
service qui peut s’appuyer sur différents réseaux d’infrastructures.
UNE OFFRE 4G COMPLÉMENTAIRE AU FIXE
Côté mobile, l’offre est intéressante à plusieurs titres : des forfaits
voix & data généreux, une transparence sur les factures et des possibilités de convergence avec la téléphonie fixe de Linkt.
Côté data, l’opérateur propose
une solution de connectivité
4G en accès temporaire ou
constant. Comme le précise
Julien Joly « la 4G peut servir
de back-up pour les solutions
Internet ou VPN, offrir un service
temporaire le temps des déploiements de fibre, compléter la couverture DSL et fibre ou avoir des
accès là où le fixe ne fonctionne
pas. Notre gamme de services
proposée sur le fixe (supervision, adressage IP fixe, etc.) est
reconduite sur les accès 4G. »
LA GARANTIE D’UN ACCOMPAGNEMENT UNIQUE
L’accompagnement du client fera aussi toute la différence. Véritable
marque de fabrique, comme pour ses services fixes, l’opérateur
joue à fond la carte de la proximité : un interlocuteur unique se
charge de l’ensemble du projet client, du début à la fin. Autre atout,
Linkt met à disposition un espace client complet et intuitif, permettant au client d’administrer lui-même sa flotte, en toute autonomie.
Enfin, de quoi être vraiment satisfait. ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
08 // MONDE
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
L’économie russe rattrapée par l’inflation
l La Banque centrale de Russie vient d’augmenter son taux pour contrer la chute du rouble et la hausse des prix.
l Au risque de freiner les investissements et une croissance qui ne parvient pas à décoller.
RUSSIE
Benjamin Quénelle
— Correspondant à Moscou
Face à la baisse du rouble et la reprise
de l’inflation, la Banque centrale de
Russie a fini par prendre la décision
rendue inéluctable par la détérioration de la conjoncture ces dernières
semaines : pour la première fois en
quatre ans, elle a relevé vendredi son
taux directeur. Une mesure provoquée par « les changements dans les
conditions extérieures ayant fait sensiblement augmenter les risques inflationnistes », a expliqué la banque
centrale pour justifier la hausse de
7,25 à 7,5 % de son principal taux.
Si les causes
des troubles
de l’économie russe
sont multiples,
elles sont avant tout
internes au pays.
Quelques jours avant, les statistiques officielles venaient de confirmer la hausse des prix qui, après
avoir atteint un plus bas à 2,2 % en
début d’année, a rebondi à 3,1 % sur
un an en août. Cette reprise devrait
se poursuivre − avec une inflation
entre 5 % et 5,5 % d’ici à la fin 2019,
selon la banque centrale − car pour
couvrir les hausses de dépenses
sociales et militaires, entre autres, la
TVA passera de 18 % à 20 % au
1er janvier. Une mesure impopulaire
annoncée au début de l’été afin de
financer les promesses de campagne de Vladimir Poutine lors de sa
réélection en mars au Kremlin. De
quoi mettre à mal l’objectif officiel
d’une inflation limitée à 4 %.
Favoriser la croissance
La hausse des prix est, pour le
moment, le résultat direct de la
baisse du rouble qui a renchéri les
importations. Depuis juillet, la devise
russe a perdu près de 8 % de sa valeur
face à l’euro et au dollar. Les autorités
évoquent les méfaits des nouvelles
sanctions américaines, des guerres
commerciales et l’effondrement de la
livre turque. Mais si les causes de ce
déclin comme de la plupart des troubles de l’économie russe sont multiples, elles sont avant tout internes au
pays. C’est la banque centrale qui, cet
été, a elle-même entretenu la baisse
de la devise : avec la hausse du cours
pétrolier, elle a accumulé des surplus
de revenus qu’elle s’est empressée de
convertir en dollars.
La chute du rouble a fait de nombreux heureux, non seulement les
pétroliers vendant leurs barils en
dollars, mais aussi l’Etat dont les
finances sont toujours aussi dépendantes des hydrocarbures (30 % du
PIB, 50 % du budget).
« Cette baisse du rouble a servi
beaucoup de monde… mais pas la
population ni les industriels qui, avec
la reprise de l’inflation et la hausse
des taux, vont en faire les frais », soulignait un expert, un libéral proche
du pouvoir, au forum économique
de Vladivostok. Il fait partie de ceux
qui voudraient voir le gouverne-
ment et la banque centrale abandonner la priorité donnée à la stabilité à tout prix au profit de politiques
favorisant davantage la croissance.
La hausse des taux va désormais
geler un peu plus les investissements, traditionnel point faible de
l’économie russe, à un moment où le
pays est déjà menacé de stagnation.
Le gouvernement vient d’ailleurs
d’abaisser sa prévision de hausse du
PIB à 1,8 % pour 2018 et à 1,3 % pour
2019. Lundi, de nouveaux chiffres
ont montré que la croissance de la
production industrielle avait ralenti
en août (+2,7 % contre + 3,9 % les
mois précédents). En reprise depuis
la récession de 2015-2016, la Russie
reste en fait bloquée sous le seuil de
2 % de croissance, loin des objectifs
de 4 % du Kremlin. n
L’Extrême-Orient, priorité du Kremlin
pour muscler la croissance
Le développement de cette
région, longtemps oubliée
par Moscou, est désormais
encouragé par le gouvernement. De nombreux
obstacles restent à lever.
Dans une Russie menacée de stagnation, son Extrême-Orient se
veut une exception. « Un modèle de
politique créant de la croissance ! »,
assurent ministres et hommes
d’affaires qui, la semaine dernière,
sont venus de Moscou au Forum
économique de Vladivostok, la
plus vibrante des villes de cette
méga région de plus de six millions
de kilomètres carrés longtemps
négligée par le Kremlin.
Dans les couloirs de ce « Davos
asiatique » orchestré par Moscou
pour mobiliser l’élite d’affaires, certains ne cachaient pas leur frustration. « Ombudsman » (médiateur)
des entrepreneurs auprès du
Kremlin, Boris Titov critique
« la politique de rigueur du gouvernement qui, à force de privilégier l’équilibre financier, ne fait rien pour encourager nationalement la croissance.
En Extrême-Orient, au contraire, il a
multiplié les programmes pour attirer investisseurs et travailleurs qualifiés, pour garantir avantages fiscaux
et préférences financières ».
Hausse des investissements
en capital de 17 % en 2017
Depuis son lancement en 2015, le
« Free Port » ne cesse ainsi de
s’accroître. Quelque 850 sociétés
se sont installées dans ce vaste
ensemble de territoires jusqu’alors
vierges de toute entreprise sur
lequel, à Vladivostok comme au
fond de régions éloignées telle la
Tchoukotka, elles bénéficient
d’avantages fiscaux permettant des
gains de marge de 5 à 7 points. « Les
secteurs sont variés : transport,
start-up technologiques, services
médicaux, production alimentaire… », explique Anton Storik,
à la tête d’une association locale
d’entrepreneurs. « Ce dynamisme
explique pourquoi cette région a
enregistré une hausse des investissements en capital de 17 % en 2017,
contre 4,5 % nationalement. »
L’Extrême-Orient table sur une
croissance annuelle entre 3 et 6 % de
son économie. Loin des 1,5 à 2 % sur
toute la Russie. Mais les obstacles
restent nombreux. Enclavée dans
son propre pays, elle reste un petit
marché avec peu de consommateurs
où les infrastructures sont vieillissantes, les autorités omniprésentes
et les investissements privés insuffisants. « Afin de profiter du potentiel de
cette région, moteur de croissance
pour tout le pays, il faut des partena-
riats avec nos voisins asiatiques »,
insiste Denis Mantourov, ministre de
l’Industrie et du Commerce qui, au
forum, a multiplié les contacts avec
les délégations venues de Chine, du
Japon et de Corée du Sud.
Les Européens, eux, n’étaient pas
en nombre au forum. « Ils sont trop
peu à saisir ce potentiel », regrette
Antonio Fallico, patron de la filiale
russe de la banque italienne Intesa,
présente à Vladivostok depuis dix
ans. « C’est souvent lourd et difficile à
gérer », reconnaît Alex de Valukhoff,
le Français à la tête des opérations
russes du groupe britannique
Aggreko d’équipements électriques
qui, depuis deux ans, a signé divers
contrats dans la région. Réguliers
visiteurs du Forum de Vladivostok,
tous deux l’assurent : avec l’Extrême-Orient russe, il faut viser loin,
dans l’espace et le temps.
— B. Q. à Vladivostok
TELCO & DIGITAL
FORUM
Patrice Caine
Président-directeur
général de Thales
Jeudi 27 septembre 2018
Groupe Les Echos - Le Parisien
10 boulevard de Grenelle - Paris 15e
Mardi 2 octobre 2018 à 19h00,
« Les grandes ambitions et les
principaux défis pour Thales »
Informations et inscriptions :
www.telcodigital.fr
Informations et inscriptions :
www.lesechos-debats.fr
Avec notamment les interventions de :
Didier CASAS
Directeur général
adjoint,
BOUYGUES TELECOM ;
Président, FFT
En partenariat avec :
Ramon Fernandez
Directeur général
délégué finance,
performance et
Europe, ORANGE
Jaume ROURES
Président-directeur
général,
MEDIAPRO
Alain WEILL
Président-directeur
général,
ALTICE FRANCE
En association avec :
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 09
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
idées&débats
SOMMAIRE
Le meilleur du Cercle Football : le bon bilan du fair-play financier
des Echos
La Chronique
Après-Lehman : deux leçons apprises,
une leçon perdue
Le Point de vue
Taxation foncière et IFI,
blanc bonnet et bonnet blanc ?
Art et culture
Raymond Carver en éclats
Prospective
Quelles compétences
face à l’automatisation ?
LES ÉDITORIAUX
DES « ÉCHOS »
Retrouver la ligne
Anne Lise Boutin pour « Les Echos »
Au Japon, les « Abenomics »
à l’épreuve de Donald Trump
Yann Rousseau
@yannsan
— Correspondant à Tokyo
Depuis vendredi, le Japon est officiellement en campagne. Les rues
de Tokyo ne sont pas tapissées d’affiches électorales puisqu’aucune
législative n’est programmée avant
fin 2021. Mais le sort du pays se joue à
l’occasion des élections internes au
Parti libéral-démocrate (PLD), la
formation majoritaire au Parlement, dont le leader prend traditionnellement la tête de l’exécutif. Alors
que l’opposition peine à formuler un
discours audible, c’est la seule
chance pour les Japonais d’espérer
débattre, même timidement, de leur
avenir. Premier ministre depuis fin
2012, Shinzo Abe brigue un troisième mandat à la tête du parti conservateur, avec l’espoir de se maintenir au pouvoir pour trois années
supplémentaires et de s’imposer,
dans l’histoire nippone, comme le
chef de gouvernement ayant connu
la plus grande longévité.
A une semaine du scrutin
interne, programmé le 20 septembre, la victoire semble déjà acquise
au dirigeant de soixante-trois ans.
Plus de 70 % des 405 parlementaires de sa formation lui ont apporté
leur soutien et il dispose également
d’une très large majorité des
405 votes des cadres régionaux du
mouvement. Son unique adversaire, Shigeru Ishiba, un ancien
ministre de la Défense âgé de
soixante et un ans, ne pourrait plus
espérer qu’un quart des votes. Sûr de
son triomphe, Shinzo Abe a pour
l’instant refusé tout débat direct
avec son opposant, réputé excellent
tribun. Leur rencontre aurait pourtant été l’occasion de questionner
publiquement la stratégie de l’exécutif, qui applique, depuis six ans,
une unique recette baptisée
« Abenomics ». Composée de « trois
flèches » – des plans de relance, un
gigantesque programme d’assouplissement quantitatif et des promesses de réformes structurelles –,
L’ANALYSE
DE LA RÉDACTION
Le Premier ministre,
Shinzo Abe, a bon
espoir de se maintenir au pouvoir pour
trois ans supplémentaires. Sa politique
économique a dopé
les performances des
grands groupes de
l’Archipel, mais la
croisade protectionniste du président
américain pourrait
leur coûter cher.
Les points à retenir
Au pouvoir depuis 2012,
•Shinzo
Abe a permis au Japon
de stabiliser sa croissance
grâce à ses « Abenomics »,
programme associant plan de
relance, assouplissement
quantitatif et réformes
structurelles.
Si cette politique a permis
aux grands groupes d’afficher
des profits historiques, elle a
fait s’envoler l’endettement du
pays, qui atteint 250 % du PIB.
Le Japon est à présent sous
la menace d’une crise
commerciale avec les EtatsUnis, qui mettrait à mal son
industrie automobile.
•
•
cette politique, menée avec la Banque du Japon (BoJ), devait permettre d’enclencher un cercle vertueux.
De fait, la croissance japonaise a
retrouvé une forme de stabilité. Elle
devrait encore atteindre 1,3 % cette
année et le chômage est tombé à
2,5 %. La spectaculaire chute du yen
a dopé les profits des multinationales en renforçant le poids de leurs
revenus réalisés dans d’autres devises à l’étranger. Sur le deuxième trimestre, les marges des entreprises,
hors secteur financier, ont même
atteint, en moyenne, 7,7 %, alors
qu’elles plafonnaient à 4 % au début
de la décennie. Les géants Toyota,
Sony ou encore Mitsubishi Corp.
ont dévoilé au printemps les plus
gros profits nets de leur histoire. Des
performances qui ont, jusqu’à la fin
de l’année dernière au moins, régalé
la Bourse de Tokyo.
A gauche comme à droite, nul ne
nie ces performances. Mais les
opposants de Shinzo Abe regrettent
que ces bons résultats des entreprises et la hausse de l’indice Nikkei ne
se soient pas traduits par une amélioration solide des salaires. Ils ont
reculé, en termes réels, de 0,2 % l’an
dernier. Alors même que l’inflation,
que la BoJ devait réveiller par ses
rachats d’actifs, ne décolle toujours
pas. Les économistes regrettent que
cette séquence de croissance n’ait
pas été l’occasion d’enclencher des
réformes structurelles. Au lieu de
repenser un marché du travail
rigide, de réinventer le système de
sécurité sociale éreinté par le vieillissement de la population ou de soutenir les PME et les start-up, le gouvernement a favorisé, sans ingéniosité,
les traditionnels géants industriels
tournés vers l’export et profité de la
« générosité » de la banque centrale
pour s’endetter de façon délirante.
S’il n’est pas contre les « bazookas »
monétaires de la BoJ, Shigeru
Ishiba, un spécialiste des questions
militaires, aime à rappeler que les
roquettes ne sont pas faites pour
« voler longtemps ». Il demande
comment les générations futures
rembourseront les 10.000 milliards
de dollars de dettes contractées par
l’Etat, l’équivalent de 250 % du PIB.
Et comment empêcher cet endettement de gonfler encore ?
N’ayant pas ajusté son modèle
économique, le pays reste à la merci
d’une crise commerciale. Et Donald
Trump lui donne des sueurs froides.
Shinzo Abe n’a de cesse de vanter sa
complicité avec le président américain, mais il redoute de se retrouver,
après la Chine, le Mexique et le
Canada, au cœur de la croisade protectionniste de son « ami ». Au printemps, Tokyo est resté stoïque face à
la hausse des droits de douane américains sur les importations d’acier
et d’aluminium, car elle n’a touché
qu’à la marge ses grands sidérurgistes. Mais c’est son industrie automobile qui est maintenant dans le collimateur de la Maison-Blanche. Les
constructeurs nippons, qui contrôlent 40 % du marché américain
s’inquiètent des prochaines initiatives contre les modèles importés.
Actuellement, ils n’assemblent aux
Etats-Unis que la moitié des véhicules qu’ils vendent sur place. Le reste
provient, à hauteur de 20 %, de pays
tiers comme le Mexique, ou directement depuis le Japon (30 %). Autant
de modèles ou de composants qui
risquent de se voir imposer, dans les
prochains mois, des taxes prohibitives. Poussés à 25 %, ces droits de
douane amputeraient de 2.000 milliards de yens(15 milliards d’euros)
les revenus des constructeurs japonais et dérégleraient une industrie
cruciale dans l’Archipel.
En échange de tarifs moins brutaux, Washington pourrait réclamer une plus grande ouverture des
marchés agricoles japonais (porc,
bœuf…), mais ces exigences provoqueraient un malaise tout aussi déstabilisant pour Shinzo Abe, dont la
cote de popularité reste faible. Un
bras de fer avec l’Amérique pourrait
toutefois profiter à la population
japonaise, en contraignant leur Premier ministre à enfin amender ses
« Abenomics ». n
La personne qui a dérobé la boussole
d’Emmanuel Macron est priée de la lui
rapporter de toute urgence. S’il veut rétablir la
confiance de ceux qui font tourner l’économie
– préalable à toute dynamique de
croissance –, le chef de l’Etat doit vite
retrouver, puis réaffirmer avec force, la ligne
Par
économique qui fut la sienne au début de son
Jean-Francis
quinquennat. Après des débuts prometteurs,
Pécresse
placés sous le signe de la compétitivité du site
France, de la priorité donnée à l’offre sur la
On ne
demande, et de la réforme structurelle de la
résorbe pas sphère publique, la lecture de la politique
80 milliards économique est devenue confuse. Les
signaux contradictoires se multiplient, et le
de déficit
dernier en date n’est pas le moindre. Entendre
budgétaire
le responsable du parti de la majorité
en relançant défendre l’alourdissement des droits de
dans un pays connu pour manier
la demande succession
plus lourdement qu’aucun autre cet impôt
et le pouvoir sur la réussite, voilà qui montre combien est
grande la perte des repères née d’un virage
d’achat.
social un peu trop appuyé. Bien sûr,
Emmanuel Macron a vite fait de tordre le cou, dès lundi, à ce vieux
canard surgi du passé socialiste. Bien sûr, il a fait œuvre utile en
écartant cet autre projet consistant à étendre la redevance
télévisuelle à tous les Français, qu’ils possèdent un poste ou non ;
comme si l’audiovisuel public n’était pas déjà assez financé par le
contribuable ! L’ennui est que ces panneaux illisibles posés sur la
route du quinquennat sont loin d’être isolés. Ils se multiplient depuis
quelques mois, sous la double pression d’une culture dominante du
pouvoir d’achat qui a fini par contaminer une partie de la droite, et
d’une contrainte budgétaire qui s’est accrue faute de vraie réduction
du déficit structurel. Il n’est pas anodin que le gouvernement ait
choisi de décaler à octobre 2019 la baisse des charges sociales
patronales qui devait accompagner, le 1er janvier, la suppression du
crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE). Avec le renoncement à la
suppression de l’« exit tax », qui eût été un signal à moindres frais de
confiance dans l’attractivité de la France, semble se refermer une
parenthèse, celle de la suppression de l’ISF, de la création d’une « flat
tax » sur le capital et de la baisse programmée du taux de l’impôt sur
les bénéfices. Pour éviter de soigner les conséquences de cet état de
confusion économique permanent, le chef de l’Etat serait bien
inspiré de s’attaquer à ses causes. Il est grand temps d’en revenir aux
fondamentaux qui ont permis son élection et jalonné sa première
année. Il serait bon de rappeler aux Français qu’on ne résorbe pas
80 milliards d’euros de déficit budgétaire et 60 milliards de déficit
commercial en relançant la demande et le pouvoir d’achat, mais en
permettant aux entreprises d’investir et d’embaucher. Et si les
résultats se font attendre, ce n’est pas parce que la politique de l’offre
serait surdimensionnée, mais parce qu’elle reste sous-calibrée.
(
Lire nos informations
Page 2
Hart Brexit
Par Guillaume Maujean
Depuis des mois, le Brexit ressemble à un épais brouillard. Un « fog »
typiquement britannique. Les négociations entre Londres et
Bruxelles s’éternisent. Personne ne sait vraiment si on aura un
accord « dur », un accord « soft », ou pas du tout d’accord. Et les
Anglais eux-mêmes ne semblent pas savoir s’il vaut mieux aller au
bout de ce chemin de croix ou revenir en arrière, en organisant un
bien hypothétique nouveau référendum. Peu à peu pourtant, le
brouillard se lève. Les Britanniques commencent à voir ce qui
pourrait changer dans leur vie quotidienne en cas de « no deal ». Les
automobilistes découvrent que leur permis ne sera plus valable
dans toute l’Union, les voyageurs qu’ils ne pourront plus prendre
l’avion aussi facilement et qu’ils devront payer des frais d’itinérance
pour leurs appels téléphoniques, les propriétaires se préparent à
une forte baisse des prix de l’immobilier… Les entreprises sont elles
aussi tenues de prendre leurs dispositions pour faire face au plus
violent des scénarios. Jusque-là, le Brexit n’a pas déclenché d’exode
massif ni de fuite des cerveaux. De nombreuses banques basées à
Londres ont bien annoncé des plans de redéploiement de leurs
activités et des transferts de personnels vers les places d’Europe
continentale. Mais sans déstabiliser vraiment la City. Les régulateurs
financiers pourraient les contraindre à accélérer la cadence. C’est
ainsi que Deutsche Bank va rapatrier les trois quarts de ses actifs de
Londres vers Francfort. Un virage majeur pour l’ex-fleuron de la
finance allemande, qui avait par le passé songé à installer son siège
au sein même de la capitale britannique. Et le cas Deutsche Bank
n’est pas isolé. L’exposition des banques européennes à la GrandeBretagne, que ce soit en termes d’actifs ou d’engagements financiers,
ne cesse de reculer. Lentement mais sûrement, le Brexit redessine le
paysage financier. Si les Britanniques devaient quitter l’Union sans
accord amiable, ce serait un vrai saut dans le vide pour la City.
(
Lire nos informations
Page 26
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
10 // IDEES & DEBATS
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
opinions
LES ARTICLES LES PLUS LUS SUR LES ECHOS.FR
1. Le patron de Salesforce rachète le « Time »
2. Jeff Bezos refuse les réunions avant 10 heures du matin
3. La députée Frédérique Dumas quitte LREM
4. Blanquer confirme 1.800 suppressions de postes dans l’Education
nationale
5. Mairie de Paris : Hidalgo lâchée par son premier adjoint
LE MEILLEUR DU
CERCLE DES ÉCHOS
DANS LA PRESSE
ÉTRANGÈRE
Foot : le bon bilan
du fair-play financier
Une Bérézina
promotionnelle en Russie
Très critiqué à l’époque, le fair-play
financier instauré en 2011 par Michel
Platini a pourtant rempli ses principaux
objectifs : assainir les finances des clubs de
football européens et retrouver le chemin
de la rentabilité. Les explications
d’Anthony Alyce, le fondateur
du site Ecofoot.fr.
DETTE « Depuis l’instauration du fair-play
financier, les pertes du football professionnel
européen sont passées de 1.670 milliards
d’euros en 2011 à seulement… 269 millions
en 2016 ! Et depuis 2013, les clubs de
première division de l’ensemble des
championnats affiliés à l’UEFA affichent
même de solides excédents opérationnels.
En 2016, ces derniers ont franchi pour la
première fois la barre des 800 millions
d’euros, selon un rapport de l’UEFA. »
CHIFFRE D’AFFAIRES « Le chiffre d’affaires
annuel du ballon rond européen a progressé
en moyenne de 6,4 % entre 2010 et 2016,
pour atteindre désormais 18,5 milliards
d’euros. Progressivement, les clubs sont
alors passés d’un mode de fonctionnement
“associatif” à de vraies entreprises du
divertissement, cherchant à densifier et
diversifier leurs sources de revenus. Une
évolution qui va permettre à court terme
aux premiers clubs européens de franchir
la barre du milliard d’euros de revenus
opérationnels. »
PROFITS « Cette rationalisation du
fonctionnement des clubs de football permet
désormais aux grands clubs européens de
générer chaque année de confortables profits.
Régulièrement cité par le passé pour un
niveau d’endettement prétendument (très)
élevé, le Real Madrid a engrangé entre 2013
et 2017 plus de 170 millions de profits ! De quoi
afficher désormais des réserves financières
supérieures à la dette brute du club ! »
a
A lire en intégralité sur Le Cercle
lesechos.fr/idees-debats/cercle
Russie ne se conquiert pas à coups
•deLapromotions.
Domino’s Pizza avait
récemment annoncé une offre sans
précédent d’une durée de deux mois :
toute personne se faisant tatouer le
célèbre domino de la marque aurait
droit à des pizzas à vie. « Mais, signale le
“Wall Street Journal”, le jour où cette
offre a été postée sur les réseaux sociaux,
cela a mis un terme à la promotion. »
L’entreprise avait tout simplement
ignoré l’amour des Russes, qui date de
l’Union soviétique, pour toute nourriture gratuite. « Plus d’un million de personnes seraient venues réclamer leurs
pizzas si la promotion était restée deux
mois », affirme au journal une jeune
femme qui s’est fait tatouer un petit
logo Domino’s au-dessus de son genou
gauche. C’est vrai qu’un certain syndrome soviétique demeure en Russie.
Une époque où les produits alimentaires étaient bon marché mais manquaient souvent.
Aujourd’hui, en outre, le salaire
moyen tourne autour de 500 dollars
par mois seulement, conséquence
d’une relative stagnation économique.
Une pizza gratuite permettrait ainsi de
pouvoir économiser. Il est vrai aussi
que, après la chute de l’URSS, les chaînes de restauration rapide américaines se sont précipitées en Russie. Le
McDonald’s ouvert en 1990 sur la place
Pouchkine est le restaurant le plus
populaire dans le monde entier. Mais
la lutte est dure, car les Kentucky Fried
Chicken, les Pizza Hut ou les Burger
King et les autres qui ont ouvert des
restaurants jusqu’en Sibérie, font face à
une forte concurrence avec l’ouverture
de chaînes russes de restauration
rapide. En tout cas, comme partout
ailleurs, une promotion peut être victime de son succès…
— J. H.-R.
LE LIVRE
DU JOUR
La richophobie
en bande dessinée
LE PROPOS Deux célèbres
sociologues retraités du CNRS
combinent allègrement sabir
sociologisant et convictions
militantes pour attiser une
certaine richophobie ambiante. Ils
passent à nouveau par la bande
dessinée. Cette fois-ci en rendant
compte, sans aucune
nouveauté, de l’affaire Cahuzac. On
a parfaitement le droit de ne pas
aimer Jérôme Cahuzac. On a aussi
le droit de ne pas aimer les riches.
Encore faudrait-il un minimum de
rigueur et limiter l’invective. La
chronique d’un procès permet
toutes les généralisations abusives
contre les « dominants », les
« riches » et une supposée justice
de classe. Des vérités sur l’évasion
fiscale sont noyées dans
l’autocélébration d’un couple de
« deconstruktors » (sic) en lutte
contre les méchants. Il existe
tout de même quelques gentils :
la presse indépendante
et les fonctionnaires de base
à Bercy. Ouf.
L’INTÉRÊT Le croquis des
montages financiers et le portrait
de la fraude fiscale auraient leur
Mis en cause dans des dizaines de procédures depuis la faillite de 2008, Dick Fuld, l’ancien patron de Lehman
Brothers, n’a jamais été sérieusement inquiété par la justice. Photo Susan Walsh/AP/SIPA
Après-Lehman : deux leçons
apprises, une leçon perdue
La faillite de la banque Lehman Brothers a rappelé l’existence du risque
systémique et permis d’ouvrir une nouvelle voie de politique économique.
Elle a aussi révélé une effarante irresponsabilité.
LA
CHRONIQUE
de Jean-Marc
Vittori
B
ien vu, Richard ! « Nous sommes
excités par les opportunités à
venir », écrivait-il début 2008. Et
c’est vrai que nous avons été très excités.
Comme l’avait prévu Richard, ou plutôt
Dick Fuld, le patron de Lehman Brothers, dans le rapport 2007 de sa banque. La crise financière de 2007-2008 et
sa réplique européenne de 2011-2012
ont constitué des événements incroyables. Pour des journalistes économiques, c’était l’équivalent du « Big One »
pour les fondus de secousses sismiques
(le « Big One » est le tremblement de
terre qui risque un jour d’emporter la
côte californienne). Aux « Echos », ce
fut une époque passionnante de découvertes, de numéros spéciaux, de pédagogie, d’échanges – et parfois d’insomnies pour chercher à comprendre ce
qui se jouait.
Corset desserré
Les Riches au tribunal.
L’affaire Cahuzac
et l’évasion fiscale
par Monique et Michel PinçonCharlot et Etienne Lécroart,
éditions Seuil-Delcourt, 128 pages,
20 euros.
intérêt s’ils n’étaient pas invalidés
par les imprécations
systématiques. Le sujet de
la richesse ne se résume pas
à M. Cahuzac. Ces planches
ont probablement leur place
dans une publication militante.
Elles ne sauraient être érigées
en contribution sérieuse.
— Julien Damon
Dix ans plus tard, la poussière est
retombée. Entre-temps, le monde a
beaucoup appris, même s’il est sorti
d’une crise de la dette en accumulant
plus de dettes encore. Deux leçons sont
essentielles. La troisième n’a pas été
retenue – et c’est donc sans doute là que
se préparent les prochains chocs.
La première leçon semble évidente :
la finance fait système. Elle est en cela
très différente des autres secteurs de
l’économie. Les constructeurs automobiles ne passent pas leur temps à se vendre des voitures. Si l’un d’eux s’effondre,
les autres survivent. Il en est tout autrement dans la finance. Les banquiers
passent leur temps à se prêter de
l’argent. Si l’un d’eux tombe, il peut
entraîner tous les autres. C’est ce qui a
failli se produire avec la chute de la maison des frères Lehman.
On savait que la finance fait système
au moins depuis les crises du XIXe siècle. La tempête des années 1930 l’a rappelé avec force. Toute une série de dispositifs avait été mise en place dans la
foulée : séparation des activités, cous-
sins d’amortissement, surveillance des
banques. Mais sous la pression des
financiers, le corset a été desserré au fil
du temps, en particulier pendant les
années 1980-1990. Au début des années
2000, le « risque systémique » était considéré comme une curiosité.
C’est ici que les changements ont été
les plus profonds. Les banques doivent
désormais avoir beaucoup plus de noisettes. En dix ans, les fonds propres
(dans leur définition « Tier-1 ») sont passés de moins de 4 % des crédits et placements des banques européennes et
américaines à plus de 15 %, soulignent
les experts du McKinsey Global Institute. Les régulateurs ont aussi créé des
cousins de liquidité et des rembourrages supplémentaires pour les établissements systémiques.
Personne ne porte la
responsabilité de la plus
grande crise financière
depuis près d’un siècle.
Cette impunité générale
constitue un terreau
parfait pour la prochaine
crise financière.
Ces réglementations microprudentielles ont été complétées par une couche macroprudentielle, où les autorités
de tutelle tentent d’appréhender et de
limiter les fameux risques de systèmes.
Faut-il aller plus loin ? Le débat est vif.
Dans les banques, le cadre réglementaire est déjà lourd, et effroyablement
complexe. Le danger migre vers le
« shadow banking », la finance de
l’ombre composée des acteurs non bancaires et souvent non régulés qui participent au financement de l’économie.
Accepter un déficit persistant
La deuxième leçon porte non plus sur la
banque mais sur la politique économique. Elle est claire – à défaut d’avoir été
énoncée. Au plus fort de la crise, les
deux grands leviers ont été actionnés à
fond. Les déficits budgétaires ont
explosé et les taux d’intérêt à court
terme ont été ramenés à zéro.
Ensuite, il y a eu divergence. Les banquiers centraux ont exploré de nou-
veaux territoires, achetant massivement de la dette publique et privée. Au
contraire, les gouvernants ont battu en
retraite. Ils ont serré la vis budgétaire
pour contenir le déficit et ainsi rassurer
les investisseurs. Plus ils l’ont serré, plus
la croissance a toussé, limitant, voire
annulant la baisse du déficit.
Il y a trois ans, un économiste de
l’Université de l’Indiana, Eric Leeper,
s’était taillé un franc succès en opposant
« science monétaire » et « alchimie
budgétaire ». En réalité, c’est l’inverse
qui s’est passé. La politique budgétaire
est restée douloureusement engoncée
dans des règles rigides alors que la politique monétaire a réussi en fabriquant
des mixtures inconnues. Lors de la prochaine crise majeure, la solution est
simple : accepter un déficit persistant,
la banque centrale étant prête à acheter
les obligations d’Etat en cas de refus des
investisseurs. « Whatever it takes »,
pour reprendre l’expression du patron
de la Banque centrale européenne
Mario Draghi. « Quoi qu’il en coûte », ce
qui posera bien sûr d’autres questions.
Une amende ridicule
La dernière leçon porte sur la responsabilité. Elle est stupéfiante. Personne ne
porte la responsabilité de la plus grande
crise financière depuis près d’un siècle.
Dick Fuld a rouvert une petite boutique
de finance après la faillite de Lehman
Brothers, alors que sa banque avait pris
des positions terriblement risquées et
trafiquait ses chiffres. Le cabinet d’audit
qui avait certifié les comptes de Lehman, Ernst & Young, a payé une
amende ridicule de 10 millions de dollars. Le directeur des risques d’une banque en faillite a retrouvé une autre
direction dans une autre banque. Les
agences de notation n’ont pas été sanctionnées pour leurs conflits d’intérêts
(elles conseillaient les émetteurs de produits titrisés pour qu’ils obtiennent le
meilleur rating). Les régulateurs qui ne
voulaient plus réguler ont eu des
moyens supplémentaires. Les économistes qui vantaient la supériorité
absolue du marché enseignent toujours
dans les meilleures universités.
Cette impunité générale constitue un
terreau parfait pour la prochaine crise
financière. Comme elle a constitué un
terreau parfait pour la crise politique
des grandes démocraties, qui ne fait que
commencer. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
IDEES & DEBATS // 11
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
art&culture
LES ARTICLES LES PLUS PARTAGÉS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
1. Jeff Bezos refuse les réunions avant 10 heures du matin
2. Blanquer confirme 1.800 suppressions de postes
dans l’Education nationale
3. Macron et le chômeur : le dire sans les fleurs
4. Marine Le Pen attaque Macron sur ses résultats économiques
5. Brexit : Deutsche Bank envisage de rapatrier 450 milliards d’euros
d’actifs à Francfort
LE POINT
DE VUE
d’André Babeau
A
près la suppression de l’ISF et
la création de l’IFI (impôt sur
la fortune immobilière), les
quelque 150.000 à 180.000 contribuables qui restent assujettis à ce dernier
impôt l’auront acquitté à la fin septembre. Un mois plus tard, ils auront à
payer, au titre des taxes foncières locales, une somme qui sera probablement
souvent du même ordre de grandeur.
Pourtant celles-là sont assises, d’une
manière ou d’une autre, sur la « valeur
locative » des biens concernés, alors
que l’IFI se fonde sur leurs « valeurs
vénales ».
Surprise ? Pas vraiment : valeur locative et valeur vénale ne sont-elles pas en
réalité deux façons d’estimer les mêmes
biens ? Les économistes ne disent-ils
pas d’ailleurs, de manière certes un peu
abstraite, que la « valeur fondamentale » d’un bien est égale à la somme
actualisée des revenus qu’il procure ?
La seule différence majeure entre IFI
et taxes foncières est donc que celui-là
fait référence à un barème progressif,
alors que celles-ci relèvent d’une taxation proportionnelle. Le fait que les prélèvements opérés dans les deux cas sur
les assujettis à l’IFI semblent devoir être
du même ordre de grandeur montre
alors simplement que le jeu des taux
compense plus ou moins les différences
qui caractérisent les assiettes.
Globalement, les montants correspondant à ces deux types d’imposition
ne sont pas, quant à eux, du même ordre
de grandeur : sans doute un peu plus
LE POINT
DE VUE
Taxation foncière et IFI,
blanc bonnet
et bonnet blanc ?
d’un milliard de recettes pour l’Etat au
titre de l’IFI contre plus de 20 milliards
de taxes foncières pour les collectivités
locales avec leurs quelque 18 millions de
ménages contribuables. L’IFI est ainsi,
de ce point de vue, une sorte d’impôtcroupion qui n’a d’équivalent nulle part.
On ne peut alors éviter de se poser la
question : tel qu’il est pratiqué dans
notre pays, ce nouvel IFI ne doit-il pas
être rapproché de notre système de
taxation foncière ? Plus précisément,
L’IFI est ainsi une sorte
d’impôt-croupion qui
n’a d’équivalent nulle part.
n’est-il pas concevable de le fondre dans
l’ensemble de ce dispositif en rendant
celui-ci modérément progressif ? Le
produit de ce nouveau système serait
alors intégralement attribué aux collectivités locales.
Cet apport aux finances locales serait
évidemment très loin de compenser la
quasi-disparition de la taxe d’habitation
actuellement prévue qui privera sans
doute les collectivités locales de près de
20 milliards de ressources fiscales. Mais,
même si la progressivité du barème des
taxes foncières est très modérée, on peut
tout de même espérer, pour les collectivités locales, aller sensiblement au-delà
du produit actuel de l’IFI.
Bien sûr, outre ses aspects redistributifs, les problèmes que soulève la fusion
de l’IFI dans la taxation foncière des
Français sont multiples. De façon générale, comme assiette, il semble préférable de privilégier la valeur vénale des
biens par rapport à leur valeur locative :
elle seule en effet permet de déduire les
éléments de passif qu’il faudra prendre
en compte.
A l’heure des « big data », la modélisation du calcul de cette valeur ne
pourra certainement pas être éludée :
elle remplacera les informations très
insuffisantes qu’utilise aujourd’hui la
DGFiP lors du redressement des déclarations de biens immobiliers et celles,
non moins insuffisantes, qui conduisent à l’évaluation des valeurs locatives,
mais elle sera elle-même très consommatrice de nouvelles informations.
Ensuite, comment cette progressivité
sera-t-elle appliquée ? Au niveau des différents biens isolés, de leur regroupement départemental ou, comme pour
l’IFI actuel, d’une sommation concernant la France entière, avec redistribution en fonction de la valeur des biens
dans les différents départements ? Et qui
aura la maîtrise de l’établissement du
barème à appliquer ? L’Etat ? Les départements ? On le voit, il s’agit d’un projet
d’une grande complexité, mais qui aurait
l’avantage de faire progresser de façon
décisive la fiscalité immobilière des
ménages sur l’ensemble de notre territoire.
Raymond Carver en éclats
Philippe Chevilley
@pchevilley
THÉÂTRE
entre amis autour d’une
pipe de haschich (« Pourd’après Raymond Carver
quoi l’Alaska ? »). De burlesLa scène des Bouffes du
Adaptation et mise en
que, le spectacle devient de
Nord n’a pas été transforscène de Guillaume Vincent
plus en plus inquiétant et
mée en fast-food ou en
Paris, Bouffes du Nord,
troublant, comme dans
tableau d’Edward Hopper.
01 01 46 07 34 50
cette scène où un petit garUne des rares références à
du 14 sept. au 5 oct. 1 h 40.
çon maniéré déguisé en fée
l’Amérique est cette staaccueille un homme venu
tuette d’Elvis Presley posée dans un coin,
rencontrer sa mère. « Love me tender »
clin d’œil au titre du spectacle « Love me tenatteint son acmé avec l’image poétique
der ». Guillaume Vincent a choisi de fondre
d’une forêt de sapin enneigée où se cachent
les nouvelles de Raymond Carver (1938des chevaux blancs – un moment de grâce
1988) dans son univers baroque, mélange de
qui ne sauvera pas un couple de la rupture
design pop, d’objets kitsch et de drapés dis(« Appelle si tu as besoin de moi »).
crètement pailletés. Dans la bande-son,
quelques standards viennent rappeler qu’on
Comédiens « carverissimes »
est bien aux Etats-Unis. Le metteur en scène
Ce patchwork singulier est cousu main sous
joue d’audace en emboîtant six « short
nos yeux par neuf comédiens affûtés : tour à
cuts » de l’écrivain culte, pour en faire une
tour comiques et tragiques, à l’aise dans la
matière théâtrale organique. La scène est
distance et le tempo nerveux imposés, ils
divisée en deux, trois ou quatre espaces
marquent avec subtilité les brisures et les
pourvus de canapés ou de lits, les récits se
emballements de leurs personnages (chachevauchent, s’entremêlent, se répondent,
cun en incarne deux). De la toujours irrésissans qu’on en perde le fil : tous représentent
tible Emilie Incerti Formentini, actrice fétides couples en crise – face à d’autres couples
che du metteur en scène, au frais et brillant
ou simplement face à eux-mêmes. Exit le
Cyril Metzger (prodige de l’Ecole du Nord lilréalisme et la psychologie. Guillaume Vinloise), ils sont « carverissimes ». Le spectacent opte pour une distance radicale, entre
teur devra abandonner au vestiaire ses prévaudeville et farce noire, flirte avec le surréajugés – sur Raymond Carver, sur les modes
lisme et le fantastique. Si on perd en route le
de représentation théâtrale de l’Amérique,
folklore américain, on touche néanmoins à
et sur une certaine bienséance esthétique –
l’essence de l’œuvre de Carver : la détresse, la
pour goûter ce drôle et tendre spectacle, qui
fêlure derrière le banal, des histoires de vie
rit et pleure des tourments du couple et de la
qui déraillent – ainsi de cette sinistre fête
solitude de l’être. n
Love me tender
André Babeau est professeur
honoraire des universités.
Eloge du paritarisme
de Bernard Vivier
Tirée de la nouvelle « Pourquoi l’Alaska ? », la soirée festive entre amis autour
d’une pipe de haschisch vire au désastre. Photo Elizabeth Carecchio
Q
uand on est libéral, on organise le marché du travail, on
ne l’abandonne pas à l’Etat.
Patronat et syndicats ont longtemps vécu en ne s’interrogeant pas
suffisamment sur ce qui, dans une
transformation forte de la société, de
l’économie et du monde du travail,
relève de leur compétence propre ou
bien doit être transféré à l’Etat ou
encore au marché. Et ils ont perdu en
capacité à gérer les dispositifs de protection sociale qu’ils avaient fait naître : formation, assurance-chômage,
retraite, etc.
Mais il ne faut pas confondre capacité et compétence. Une économie
sociale de marché s’accommode mal
d’une régulation principalement étatique ; elle se trouve bien plus efficacement organisée lorsque les acteurs
directement concernés se chargent
d’elle, au plus près du terrain. C’est la
subsidiarité.
L’expression de cette régulation par
les acteurs eux-mêmes porte un nom :
c’est le paritarisme. Trois raisons le
justifient :
1. Une efficacité politique. Entre
l’Etat et chacun des individus qui
composent la société, les corps intermédiaires (ici : patronat et syndicats)
s’organisent librement. L’Etat est
garant, les acteurs sont gérants. Le
corps social s’organise et règle ses
affaires sans recourir au corps politique : la convention plutôt que la loi.
2. Une efficacité économique. Au
débouché naturel de la négociation
collective, les institutions nées de ces
grands accords sociaux contribuent
à organiser le marché du travail.
Elles procurent aux salariés du progrès social et donnent aux entreprises un moyen d’ordonner ces avantages sociaux en fonction de leurs
capacités contributives (à la différence de l’Etat qui se montre moins
soucieux qu’elles de la maîtrise de
leurs coûts). Ces institutions obligent l’ensemble des entreprises à
entrer dans la même logique protectrice, réduisant ainsi le risque de
dumping social entre entreprises : la
convention plutôt que la concurrence sauvage.
Une économie sociale
de marché s’accommode
mal d’une régulation
principalement étatique.
Elle se trouve bien plus
efficacement organisée
lorsque les acteurs
directement concernés
se chargent d’elle.
3. Une efficacité sociale. Les acteurs
sociaux apprennent à travailler
ensemble, à gérer ces institutions. Ils
le font en poursuivant l’esprit de compromis et la recherche de l’équilibre
durable, si caractéristique du dialogue social qui a permis la signature
des accords collectifs. Notons que,
dans cette démarche, les deux parties
gardent leur indépendance, leur per-
sonnalité. Elles ne se mélangent pas.
Elles établissent entre elles une relation de contrat et non pas d’association. C’est le réformisme : la convention plutôt que la grève.
L’Etat ne peut pas réformer tout
seul. Un effacement trop grand des
acteurs sociaux dans leur rôle de
régulation ouvrirait un champ
d’action aux extrémismes politiques
et sociaux. Il conduirait à un repli du
monde du travail sur des logiques
hostiles à la construction européenne, qu’elle soit politique, économique ou sociale.
Les organisations patronales et syndicales ont beaucoup perdu de leur
prestige auprès de l’opinion publique.
Les sondages d’opinion indiquent une
lente dégradation de leur image. Elles
ont aussi un peu perdu de leur capacité à anticiper et gérer les questions
sociales. Elles ne peuvent pas perdre
de leur compétence ; elles ont légitimité à réclamer leur place.
L’un d’eux le disait jadis : « Quand
l’initiative vient d’en haut, […] elle n’inspire aux ouvriers qu’une médiocre confiance. […] Il n’y a qu’un seul moyen, c’est
de nous dire : “Vous êtes libres, organisez-vous, faites vos affaires vous-mêmes,
nous n’y mettrons point d’entrave” ».
Il s’appelait Henri Tolain. Il était
ciseleur sur bronze et disciple de
Proudhon. Il fut un des pères du syndicalisme français. Son propos fut
publié dans « L’Opinion nationale ».
C’était en 1861.
Bernard Vivier est directeur
de l’Institut supérieur du travail.
D’ombre et de lumière
Thierry Gandillot
@thgandillot
ROMAN FRANÇAIS
Au clair de la lune
dix-sept ans plus tard, mettra son invention, le phonographe, au service de tous.
C’est lui qui restera dans
l’Histoire.
de Christophe Donner
Dorénavant, quand vous
Grasset, 280 pages,
irez sur Deezer, ayez une
19,50 euros.
pensée pour EdouardLéon Scott de Martinville. Et quand vous
Folie mondialisée
alimenterez votre compte Instagram, penTout comme Edouard-Léon, Nicéphore n’a
sez à Nicéphore Niépce. Ces inventeurs de
pas le sou vaillant. Le domaine familial rapgénie ont en commun d’avoir été déposséporte peu, les dettes sont importantes. Il se
dés de leur notoriété, l’enregistrement
souvient d’un Anglais qui était arrivé à prosonore et la photographie. Dans « Au clair
duire des images sur des plaques de verre.
de la lune », un roman incisif et enlevé,
Mais à peine apparues disparaissaient-elles.
Christophe Donner les remet sur le devant
Il s’attaque donc à l’élaboration d’un procédé
de la scène. Et c’est justice.
permettant leur fixation. Après bien des
Prenons ce cher Edouard-Léon. Né noble
misères, il approche du but. Louis Daguerre,
et fauché, il fait ses premières armes à
qui monte des spectacles « d’illusions sonoquinze ans, en 1832, aux éditions Bachelier
res et lumineuses » en son Diorama du boucomme correcteur typographe. Hyperlevard Saint-Martin, a vent de l’invention.
doué, il supervise les œuvres d’Ampère ou
Riche et célèbre, il parvient à convaincre
d’Arago dont il redressera même une équaNiépce de s’associer. Au terme d’un lent glistion bancale. « Endiablé de l’amour des
sement juridique, Daguerre parviendra à
sciences », il est frappé par une idée de génie
s’approprier le bénéfice de l’invention. Le
à la lecture d’une plaquette sur l’influence
daguerréotype est né, « le plus extraordide l’élasticité dans les cordes vibrantes. Le
naire triomphe de la science moderne », selon
28 novembre 1857, il entonne « Au clair de la
Edgar Poe. C’est la folie mondialisée.
lune » devant la Société d’encouragement
On le sait, les frères Lumière sont crédipour l’industrie nationale. Quinze minutes
tés, depuis le 22 mars 1895, de l’invention du
plus tard, les savants tombent de leur chaise
cinématographe. Si Etienne-Jules Marey
en entendant la reproduction sonore du
avait fait preuve du même esprit entrepremorceau, enregistré sur une bande de
neurial, il leur aurait grillé la politesse. On
papier enduite de noir de fumée, recrachée
peut voir l’immense statue élevée à sa gloire
par une machine de quinze kilos. Malheudans le stade de Roland-Garros (au pied du
reusement Edouard-Léon mourra sans
Village). Personne ne la remarque, mais
aller plus loin et c’est Thomas Edison qui,
ceci est une autre histoire… n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
12 // IDEES & DEBATS
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
prospective
LA
CHRONIQUE
de Jean-Louis
Frechin
D
epuis les premières autos fabriquées en série
par Panhard en France, l’automobile vit sa
première remise en question et sa première
grande révolution. La mobilité du futur annonce la
fin de l’automobile universelle et individuelle telle
que nous l’avons connue. Début octobre, le Mondial
de l’auto de Paris s’attaquera à cet enjeu en
réunissant constructeurs, équipementiers, start-up
et innovateurs, avec un événement spécial intitulé
Mondial Tech. Pour subsister, la mobilité
individuelle devra être d’abord celle de l’automobile
durable, avant celle de la voiture autonome. Les
constructeurs vont en effet devoir avant tout
proposer des solutions en termes d’émissions de
CO2, de polluants, de poids et de cycle de vie des
produits du berceau à la tombe. Avec moins de
mécanique et plus d’informatique, les ordinateurs
et les réseaux contrôleront tous les systèmes qui
permettront entre autres des prestations d’aide à la
conduite, de confort et – à terme – les véhicules
autonomes sans chauffeur. Economiquement,
l’enjeu de cette nouvelle mobilité repose moins sur
l’offre technologique que sur des véhicules adaptés
et adaptables aux enjeux sociétaux, aux usages
émergents, aux désirs des personnes. Ainsi, la
personnalisation et l’adaptabilité dans le temps des
prestations, des services, des fonctionnalités ou des
performances en fonction des besoins, des modes de
vie ou des contextes seront des pistes aux différentes
situations d’usage, de sécurité climatique et de
mobilité géographique – par exemple, les solutions
ne pourront plus être les mêmes selon que l’on
habite en ville ou à la campagne. Ces technologies
devront être accompagnées d’offres de confort et de
bien-être. Exogènes à l’univers automobile, les
environnements numériques, souvent résumés à la
taille des écrans, sont encore loin d’être matures.
Les interfaces et les interactions devront exprimer la
diversité des usages, mais aussi la confiance en ces
systèmes complexes. Elles devront également être
des réponses aux géants du numérique, pour que
l’auto ne soit pas un simple accessoire du
smartphone, mais dispose de véritables systèmes
d’exploitation à partir, pourquoi pas, de synergies
européennes. Enfin, l’automobile nous rappelle
qu’elle est à la fois un marché de commodité, de
passion et de paradoxes. Pour construire ces offres
nouvelles, la réussite sera là où sont les rêves des
designers et des ingénieurs.
Jean-Louis Frechin est président de l’agence
Nodesign.
o
LA PUBLICATION
IA : les pionniers
accélèrent
U
ne nouvelle étude publiée ce mardi par le
cabinet de conseil américain Boston
Consulting Group (BCG) et la « MIT Sloan
Management Review » met en évidence que les
entreprises ayant misé dans l’intelligence
artificielle (IA) l’année dernière ont
majoritairement poursuivi leurs investissements.
Les pionniers du domaine sont même 88 %
à avoir augmenté le budget consacré à l’IA
– d’aucuns y verront le signe qu’elle leur donne
satisfaction. Selon ce rapport, intitulé « Artificial
Intelligence in Business Gets Real », les sociétés
qui, en revanche, ont une position attentiste ou
qui en sont encore au stade de l’expérimentation
sont respectivement 19 % et 62 % à avoir investi
davantage que l’année précédente dans ces
technologies. Sylvain Duranton, directeur associé
au BCG, s’inquiète de voir que « l’écart se creuse
entre les entreprises. La proportion de pionniers
n’a pas bougé d’un iota, on reste à 20 % de
l’échantillon », qui compte au total 3.000 sociétés.
Ce rapport souligne aussi que les pionniers ont
dans leur grande majorité utilisé l’IA pour
générer des revenus (72 %) plutôt que pour
réduire les coûts (28 %). Ce qui tend à dissiper
la crainte d’une substitution généralisée des
travailleurs par les robots. — Rémy Demichelis
65 %
LE RECUL DES PARTAGES
DE « FAKE NEWS »
Les « engagements » d’utilisateurs Facebook avec des sites
connus pour propager de
fausses infos ont diminué entre fin 2016 et 2018, révèle une
étude de Stanford et NYU.
stanford.io/2xl691f
TRAVAIL // Une étude du Forum de Davos estime que l’intelligence artificielle et la robotisation vont
créer plus d’emplois qu’elles n’en détruiront. A condition que les travailleurs soient assez formés.
Quelles compétences face aux robots ?
Benoît Georges
@bengeorges
C
ombien les robots et l’intelligence
artificielle vont-ils détruire (ou
créer) d’emplois d’ici à dix, vingt ou
trente ans ? Depuis novembre 2013 et un
premier article alarmant de Carl Benedikt
Frey et Michael Osborne, chercheurs à
Oxford, les études sur le sujet se multiplient… et se contredisent souvent. La dernière en date, publiée ce lundi par le Forum
économique mondial à l’occasion de son
sommet de Tianjin (Chine), pendant asiatique de celui de Davos, ne fait pas exception à
la règle. Venant après une première étude
publiée en janvier 2016, la deuxième édition
du « Future of Jobs Report » se montre plutôt optimiste : non seulement le « deuxième
âge de la machine » (pour reprendre le titre
d’un des meilleurs livres sur l’automatisation) ne va pas pousser la majorité des
humains vers le chômage, mais il va même
créer plus d’emplois qu’il n’en détruira. Du
moins dans un avenir proche, les experts du
Forum ayant cette fois-ci choisi de se
concentrer sur le temps court – moins de
dix ans.
Menée auprès de plus de 300 entreprises
présentes dans vingt pays et totalisant plus
de 15 millions d’employés, l’étude prévoit la
disparition de 75 millions d’emplois d’ici à
2025. La comptabilité, le secrétariat, les usines d’assemblage, les centres de relation
client ou encore les services postaux seront
plus particulièrement touchés. Mais, en
parallèle, 133 millions d’emplois pourraient
être créés grâce à la révolution numérique.
S oit un solde positif de 58 millions
d’emplois au total.
Trouver un nouvel équilibre
Les experts du Forum économique ne
détaillent pas précisément comment ils
arrivent à ce nombre. Ils ont même la franchise de reconnaître que le chiffrage n’est
pas, à leurs yeux, prioritaire. « La question la
plus importante pour les entreprises, les gouvernements et les individus n’est pas jusqu’à
quel point l’automatisation va affecter les
chiffres de l’emploi, mais comment le marché
du travail peut être accompagné dans la
recherche d’un nouvel équilibre dans la division du travail entre humains, robots et algorithmes. » Ce rééquilibrage va se traduire
par un plus grand nombre d’heures de travail assurées par les machines : la part effectuée par les humains devrait passer de 71 %
58
MILLIONS
Le nombre d’emplois
nets créés d’ici à 2025
grâce à l’automatisation,
selon le Forum
économique mondial.
Son étude anticipe
la disparition de
75 millions de postes,
mais la création
de 133 millions
d’emplois nouveaux.
aujourd’hui à 48 % en 2025. Si ce sont avant
tout des activités à faible valeur ajoutée qui
seront remplacées, le rapport note que
« même des tâches qui semblaient jusqu’ici
propres aux humains, comme la communication […], le conseil […] et la prise de décisions
vont commencer à être automatisées ».
Pour les auteurs, ce mouvement va
entraîner « une instabilité croissante des
compétences » – toutes celles pouvant être
automatisées, qu’il s’agisse de saisir des textes, de mémoriser des données ou de répondre à des clients, sont susceptibles de l’être.
Les compétences purement physiques
(dextérité, précision, etc.) sont également
menacées. A l’inverse, toutes les compétences liées à l’abstraction, à la manipulation
de concepts complexes, à l’intelligence
émotionnelle ou à la gestion de projets
seront de plus en plus demandées, plaident
les auteurs. Ceux-ci reprennent à leur
compte l’idée avancée par d’autres d’un travailleur « assisté » ou « augmenté » par la
technologie : « Plutôt que de chercher à économiser sur le coût du travail », les entreprises doivent chercher à « élargir les activités à
valeur ajoutée que peuvent accomplir les travailleurs quand ils sont libérés de tâches routinières et peuvent exercer des talents spécifiquement humains ».
Reste que certaines des compétences
nécessaires, jusqu’ici peu valorisées, vont
devoir être encouragées – et parfois acquises – dans un laps de temps très limité. D’où
un appel des experts du Forum économique mondial à développer les formations, à
la fois pour maîtriser les nouveaux outils
numériques et pour répondre aux nouveaux besoins de complémentarité entre
l’homme et la machine. n
« L’automatisation créera de nouveaux métiers »
1
Vous affirmez que l’intelligence artificielle (IA) va créer
plus d’emplois qu’elle n’en
détruira. Mais la plupart des gens
sont convaincus du contraire…
Quand nous avons commencé notre
livre (1), nous étions préoccupés par la
montée des discours négatifs autour de
l’IA. On disait qu’elle allait détruire tous
les emplois, et je n’étais pas d’accord.
Alors nous avons essayé de comprendre comment les entreprises implémentaient réellement l’intelligence artificielle, en étudiant des centaines de cas.
Notre conclusion est que, comme les
autres technologies, l’IA est avant tout
un outil qui nous permettra de faire des
choses plus efficacement – et donc pas
seulement de détruire des emplois,
même si cela arrivera et posera des problèmes sérieux. Je suis convaincu que
les gens surestiment le nombre
d’emplois qui seront perdus, et sous-estiment ceux qui seront créés.
2
Très souvent, les entreprises
qui investissent dans l’automatisation espèrent en retour
des économies de main-d’œuvre…
Bien sûr, si vous étudiez un processus
précis, vous pouvez en déduire que,
grâce à l’automatisation, il est possible
de faire la même chose avec moins de
monde. Mais c’est oublier que les entreprises changent en permanence, elles
font évoluer leur façon de travailler pour
créer de la valeur, lancer de nouvelles
offres… L’IA permettra d’automatiser
des tâches, mais elle va surtout permettre aux employés de faire de nouvelles
choses. Il y aura de nouveaux métiers
que nous n’anticipons pas encore !
d’entraîner des chatbots ou des agents
virtuels, parce que les demandes ne sont
pas les mêmes dans la banque, la santé
ou le marketing. Il ne s’agit pas de programmer le chatbot, mais de concevoir
des interactions, de décider s’il doit faire
preuve d’humour, de lui apprendre le
contexte… Nous employons des profils
de sociologues ou de psychologues pour
déterminer quel comportement donner
à la machine. La deuxième catégorie rassemble les cas où l’IA va donner plus de
compétences aux humains, en leur permettant d’être des professionnels plus
efficaces – qu’il s’agisse de vendeurs, de
designers ou d’ouvriers. Chez Accenture, nous avons automatisé beaucoup
de procédures dans nos activités de gestion déléguée. Plutôt que de supprimer
des postes, nous avons formé nos salariés pour qu’ils proposent des services :
au lieu de faire de la saisie et le suivi des
hypothèques, ils font de l’analyse grâce à
des outils d’IA développés pour eux.
– Propos recueillis par B. G.
INTERVIEW
PAUL DAUGERTHY
Directeur technologie et
innovation chez Accenture
3
Votre livre donne des
exemples des compétences
et métiers qui seront nécessaires…
Nous appelons cette catégorie le « milieu
oublié » (« missing middle »), parce que
c’est un point que l’on oublie généralement d’examiner. Entre les tâches qui
seront réservées aux humains et celles
qui seront confiées aux machines, il y a
deux catégories d’activités où l’intelligence artificielle et les humains créeront
de la valeur ensemble. D’abord, on
trouve les cas où les humains serontcomplémentaires des machines, par
exemple pour entraîner ou expliquer les
systèmes d’IA. Chez Accenture, nous
avons ainsi des personnes chargées
DR
L’auto du futur
doit être durable
SUCCÈS DES E-RÉSIDENTS
EN ESTONIE
Le nombre d’e-résidents
s’établit à 45.000. Créé en
2014, ce statut permet
notamment d’ouvrir un
commerce en ligne et un
compte en banque en Estonie.
bit.ly/2pgVnEF
SUR LE WEB
(1) Paul Daugherty et James Wilson viennent
de publier « Human + Machine. Reimagining
work in the Age of AI » (Harvard Business
Review Press, 2018).
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 13
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
dans l’objectif de
Ci-dessus:
SAINT-GERMAIN-EN-LAYE. Vue sur la Défense depuis la grande
terrasse de Saint-Germain-en-Laye.
Valerio Vincenzo a réalisé ces photographies en suivant sur
deux ans, le tracé du futur métro. Son reportage a été publié,
sur des textes de Guy-Pierre Chomette, dans un ouvrage paru
chez Parigramme, « Le Piéton du Grand Paris ».
Le Grand Paris, métropole en germe
COLLECTIVITÉ LOCALE// Vaste projet de mobilité et d’urbanisme, le Grand Paris ambitionne de transformer
une région atomisée autour de la capitale en une constellation aux multiples centres dynamiques. Utopie ?
Michèle Warnet
@michelewarnet
L
e Grand Paris existe-t-il ? Pas formellement, mais il est sur les rails. Déjà,
depuis le 15 septembre, il est possible
de visiter la halle de 1.600 m2 de la Fabrique
du métro, à Saint-Ouen, pour découvrir les
équipements des stations de son projet
phare : le Grand Paris Express. Essentiellement sous-terrain, ce « supermétro » va
serpenter, à travers l’Ile-de-France et ses
12 millions d’habitants, sur 200 kilomètres
de lignes ferroviaires automatiques, ponctuées de 68 gares. C’est le plus grand projet
urbain d’Europe. Mais il ne devrait pas être
achevé avant 2030 au plus tôt, hormis certains tronçons en lien avec les JO de 2024.
« Les choses ne vont jamais assez vite pour
un territoire enclavé comme le mien, regrette
Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois. La
boucle complète des lignes 15 et 16 devait être
livrée avant les JO. L’échéance de 2024 est
maintenue mais la ligne sera en fait ouverte
après. C’est dramatique », déplore celui qui a
vu la ville s’embraser en 2005. Enfant du cru
et élu municipal depuis 1995, il reste cependant optimiste, car « en vingt ans, les relations entre Paris et sa banlieue se sont profondément transformées, dans le sens positif ».
En créant des liaisons orbitales, reliant
les confins de son territoire sans passer par
la capitale, le Grand Paris Express (GPE)
rompt radicalement avec les politiques précédentes de développement en étoile des
transports franciliens, à l’image du RER
lancé dans les années 1970. « On a tendance
à ne considérer que Paris et à voir une tache
qui s’agrandit autour. Mais il y a des lieux qui
ont des histoires aussi importantes que Paris.
C’est une constellation », plaide Philippe
Panerai, architecte et urbaniste, qui a travaillé pour la société du Grand Paris de
2008 à 2015.
La nouvelle banlieue
« Ce qui est étrange, c’est que, quand on dit
“Grand Paris”, on sous-entend tout le territoire, sauf la capitale finalement », s’amuse
Valerio Vincenzo, l’auteur des photos cidessus, Napolitain de naissance et Parisien
d’adoption. De là à penser que « Grand
Paris » est un nouveau nom pour faire
oublier celui, médiéval et connoté, de banlieue et des maux de transport qui y sont
généralement accolés...Selon l’Observatoire des déplacements à Paris de 2016, près
de 3,2 millions de banlieusards se rendent
quotidiennement à Paris. Faisant de la capitale une mère nourricière qui épuise ses
ouailles. Une étude menée la même année
par Malakoff Médéric révélait que 57 % des
Franciliens mettent plus d’une heure à
rejoindre leur bureau contre 35 % pour le
reste des Français. L’objectif du Grand Paris
est de briser ce mauvais sort. Par exemple,
la future ligne 16 devrait réduire de moitié le
trajet entre la station Pyramides, au cœur
de Paris sur la ligne 14, et Clichy-Montfermeil.
Mais cela ne suffira pas. Selon l’Insee, le
taux de chômage en Seine-Saint-Denis frôle
les 12 % au premier trimestre 2018, tandis
que celui de Paris est 5 points en dessous,
autour de 7 % – les autres départements
franciliens oscillant à plus ou moins
2 points de celui de la capitale. « L’emploi et
l’éducation restent les deux grands problèmes
sur ce territoire et fonctionnent ensemble »,
souligne Philippe Panerai. Avec le nouveau
maillage, la Société du Grand Paris table à
terme pour l’Ile-de-France sur un supplément de PIB de 100 milliards d’euros et la
création de 115.000 emplois.
Tiraillé entre deux forces contraires,
l’avenir du Grand Paris est encore à écrire
entre la dépendance à la capitale, dont il
porte le nom, et son nécessaire affranchissement, pour faire valoir ses propres atouts,
attirer et créer de la valeur. Ce territoire
périphérique, qui offre une juxtaposition de
bucolique et d’urbain, pourrait en tout cas
offrir l’oxygène qui manque à un Paris congestionné, à la densité proche de
21.000 habitants au km2 – la plus élevée des
villes occidentales, loin devant New York et
Londres. Améliorer la mobilité et l’attractivité entre la capitale et sa banlieue : « Le
Grand Paris sera réussi si cela marche dans
les deux sens », résume Olivier Klein. n
Valerio Vincenzo
A gauche et de haut en bas :
MASSY. La passerelle de l’actuelle gare de Massy-Palaiseau,
qui sera aussi une future gare de la ligne 18 du Grand Paris
Express.
TOUSSUS-LE-NOBLE. Sur le plateau de Saclay, le Grand Paris
Express devrait passer, perché sur des pylônes à quelques
mètres au-dessus des champs. Ici, un chasseur de pigeons
protège la récolte.
ASNIÈRES-SUR-SEINE. Démolition de la barre des Gentianes,
15 étages et 317 appartements.
NOISY-LE-GRAND. Les Espaces d’Abraxas, dans le quartier
du Mont d’Est, édifiés par l’architecte Ricardo Bofill.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
14 //
Mardi 18 septembre 2018Les Echos
,
Budget de l’Etat 2018 : 386,3 milliards d’euros // PIB 2017 : 2.283,6 milliards d’euros courants //
Plafond Sécurité sociale : 3.311 euros/mois à partir du 01-01-2018 // SMIC horaire : 9,88 euros
à partir du 01-01-2018 // Capitalisation boursière de Paris : 1.532,96 milliards d’euros (au 05-07-2018)
// Indice des prix (base 100 en 2015) : 103,36 en mai 2018 // Taux de chômage (BIT) : 8,6 %
au 1er trimestre 2017 // Dette publique : 2.255,3 milliards d’euros au 1er trimestre 2018
Les chiffres
de l'économie
EN FRANCE
À L’ÉTRANGER
JUSTICE LE GENDRE D’HÉLÈNE
PASTOR NIE AVOIR
COMMANDITÉ SON MEURTRE
SYRIE ACCORD ENTRE POUTINE
ET ERDOGAN À PROPOS D’IDLEB
Le président russe, Vladimir Poutine,
et son homologue turc, Recep Tayyip
Erdogan, sont tombés d’accord, lundi
à Sotchi, pour créer d’ici au 15 octobre, une zone démilitarisée sous leur
contrôle à Idleb en Syrie. Cette zone
démilitarisée devrait être large de 15 à
20 kilomètres, a déclaré le président
russe, et doit permettre de séparer les
forces gouvernementales de la rébellion. Quelque trois millions de civils
vivent dans la province d’Idleb.
Le gendre d’Hélène Pastor a nié
lundi, à l’ouverture du procès des
assassins présumés de la milliardaire
monégasque et de son chauffeur,
avoir été le commanditaire du meurtre. « Je suis innocent », a-t-il plaidé.
Dix personnes sont poursuivies dans
cette affaire. Hélène Pastor avait été
prise pour cible au fusil à canon scié à
la sortie de l’hôpital de Nice en 2014.
FINANCEMENT LIBYEN
CLAUDE GUÉANT DE NOUVEAU
MIS EN EXAMEN
Le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro, toujours hospitalisé après
avoir été agressé le 6 septembre, est
en tête des intentions de vote pour
l’élection présidentielle du 7 octobre
au Brésil, selon un sondage MDA
publié lundi. Avec 28,2%, il devance le
candidat du Parti des travailleurs
(PT), Fernando Haddad, crédité de
17,6%. Le candidat de centre gauche,
Ciro Gomes, recueille 10,8% et le libéral Geraldo Alckmin 6,1%.
ALGÉRIE LES RESSORTISSANTS
ILLÉGAUX AUTORISÉS À REVENIR
FILLETTE VIOLÉE CHEZ SES
PARENTS L’ÉTAT CONDAMNÉ
POUR DÉNI DE JUSTICE
Une jeune femme qui, enfant, avait été
violée et agressée sexuellement par un
homme hébergé chez ses parents a fait
condamner lundi l’Etat pour déni de
justice, mais échoué à obtenir réparation pour « faute lourde ». A partir de
2002, les parents de cette jeune femme,
avaient hébergé à leur domicile
Roland Blaudy en connaissant pourtant ses antécédents de pédophilie.
COLOMBES LA JUSTICE
SUSPEND LE COUVRE-FEU
POUR LES MINEURS
La justice administrative, saisie par la
Ligue des droits de l’homme (LDH), a
suspendu un arrêté de la mairie LR de
Colombes, instaurant un couvre-feu
pour les mineurs dans trois quartiers
de la ville. Depuis le 12 juillet, tout
jeune de moins de 17 ans se trouvant
seul dehors pendant les vacances scolaires et le week-end, entre 22 heures
et 6 heures du matin, pouvait être
conduit au poste par la police.
La tempête Florence a atteint lundi l’ouest de la Caroline du Nord où elle continue à déverser des trombes d’eau
qui vont venir aggraver des inondations déjà catastrophiques. « Le pire est encore à venir », a averti Zach Taylor,
météorologue au National Weather Service (NWS).
Ryad Kramdi/AFP
ATTENTAT LE « TIREUR
DE “LIBÉ” » SE POURVOIT
EN CASSATION
Abdelhakim Dekhar, auteur d’attaques
au fusil à pompe contre BFM TV,
« Libération » (où il avait grièvement
blessé un assistant photographe) et la
Société Générale en 2013, a déposé
lundi un pourvoi en cassation. La cour
d’appel de Paris a confirmé jeudi dernier sa condamnation à 25 ans de prison. L’accusé avait plaidé le « suicide
scénarisé », disant n’avoir « jamais
voulu tuer ou heurter qui que ce soit ».
Tempête Florence : le pire est à venir
BRÉSIL BOLSONARO EN TÊTE
DES INTENTIONS DE VOTE
Benoït Doppagne/AFP
Les juges d’instruction qui enquêtent
sur des soupçons de financement
libyen de la campagne présidentielle
de Nicolas Sarkozy, en 2007, ont
ordonné de nouvelles mises en examen de son ancien directeur de campagne Claude Guéant, notamment
pour « corruption passive ». Il est
déjà poursuivi dans ce dossier, depuis
2015, pour « blanchiment de fraude
fiscale en bande organisée ».
LA PHOTO DU JOUR
L’Algérie accueillera tous ses ressortissants en situation irrégulière en
Allemagne, quel que soit leur nombre, a assuré lundi le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, à l’occasion
d’une visite officielle de la chancelière
Angela Merkel. « Je vous confirme que
l’Algérie récupérera ses enfants, qu’il
s’agisse de 3.000 ou de 5.000 » Algériens, a affirmé le dirigeant lors d’une
conférence de presse conjointe, à
Alger, avec Angela Merkel.
ÉTHIOPIE VIOLENCES
INTERCOMMUNAUTAIRES
Des violences entre communautés
ont fait 23 morts et 886 déplacés, le
week-end dernier non loin d’AddisAbeba, la capitale située au cœur de
la région oromo, selon l’agence de
presse officielle. Le Premier ministre,
Abiy Ahmed, condamne fermement
ces meurtres et actes de violence, a
déclaré son chef de cabinet.
ESPAGNE SÁNCHEZ POUR UNE
RÉFORME CONSTITUTIONNELLE
Le chef du gouvernement espagnol,
Pedro Sánchez, a proposé lundi une
réforme constitutionnelle destinée à
mettre fin aux protections juridiques
dont bénéficient les hommes politiques, les juges ou la famille royale
dans un pays ébranlé par de nombreux scandales de corruption. Le
but est « que les citoyens croient de
nouveau en la politique », a-t-il dit.
Photo : Joe Raedle/Getty Images/AFP
ON EN PARLE À WASHINGTON
Brett Kavanaugh accusé d’agression sexuelle
La femme qui incrimine le candidat à la Cour suprême de tentative de viol en 1982
est prête à témoigner publiquement devant le Sénat.
C
omme il y a vingt-sept
ans avec Clarence Thomas qui avait été accusé
par une ancienne collègue,
Anita Hill, de harcèlement
sexuel avant d’être finalement
confirmé par le Sénat comme
juge à la Cour suprême, Brett
Kavanaugh, candidat conservateur de Donald Trump à la
plus haute instance judiciaire
américaine, est dans la tourmente. La femme qui l’accuse
de l’avoir agressée sexuellement quand il était lycéen a fait
savoir, lundi, être prête à témoigner publiquement devant la
commission sénatoriale.
L’enjeu est de taille. Brett
Kavanaugh, un juge ultraconservateur, pourrait, s’il est
confirmé à ce poste à vie, faire
basculer pendant au moins une
génération l’équilibre de la
Cour suprême. Cette institution
est chargée aux Etats-Unis de
trancher sur des questions de
société comme l’avortement ou
les armes à feu.
A deux mois des élections de
mi-mandat, les républicains
n’ont pas de temps à perdre
pour donner leur feu vert au
juge Kavanaugh. Le témoignage de Christine Blasey Ford,
publié dimanche par le
« Washington Post », pourrait
toutefois enrayer le processus.
Cette professeure de psychologie affirme avoir été retenue dans une chambre lors
d’une soirée en 1982 par le juge
et un de ses amis, tous deux
« complètement ivres ». Elle
avait alors quinze ans et lui dixsept. Brett Kavanaugh l’aurait
maintenue de force sur un lit,
avant de se livrer à des attouchements par-dessus ses vêtements, qu’il aurait essayé en
vain de lui retirer. Quand elle a
tenté de crier, il lui aurait couvert la bouche avec la main.
Christine Blasey Ford,
aujourd’hui âgée de 51 ans, a
finalement pu se dégager et
quitter la pièce.
Un vote est prévu jeudi
Cette femme dit n’avoir parlé à
personne de ces faits jusqu’à
une séance de thérapie de couple avec son époux en 2012. Elle
a fourni au journal des notes
prises par son psychothérapeute à l’époque, quand elle
évoquait « une tentative de viol »
pendant son adolescence. Un
vote en commission sénato-
riale est prévu jeudi sur la
confirmation de Brett Kavanaugh, avant le vote final en plénière qui pourrait intervenir fin
septembre. Après le témoignage de Christine Blasey Ford,
les démocrates ont réclamé un
report du vote.
« Insister pour voter maintenant serait une insulte pour les
femmes américaines et l’intégrité de la Cour suprême », a
tonné le chef des sénateurs
démocrates, Chuck Schumer.
« Je n’ai pas fait cela, que ce soit
au lycée ou à n’importe quel
autre moment », a affirmé le
juge, qui se dit prêt à contester
les accusations devant le
Sénat pour défendre son honneur. Plus de 60 femmes l’ont
également défendu dans une
lettre. — A. L.
2
23
24
23
24
24
29
27
24
30
2
27
2
29
26
17/29
15/20
29
26
MERCREDI
15/26
2
29
277
9
MERCREDI
15/28
18/30
20/28
28
27
29
15/25
3
30
29
30
32
JEUDI
15/27
29
27
28
16/29
2
26
26
24
16/26
14/22
20/29
14/18
26
2
25
/
11/18
16/20
27
17/23
20/30
VENDREDI
JEUDI
17/24
15/26
16/23
22/27
22/27
21/26
17/28
19/28
19/27
19/24
16/28
15/24
32/42
32/42
31/42
15/29
17/30
19/28
27/29
27/30
27/29
20/24
19/24
20/255
17/22
15/23
14/21
22/31
23/31
23/31
20/28
20/30
20/299
13/16
11/19
14/21
25/30
23/27
19/25
23/34
24/35
25/33
13/17
13/20
15/23
27/33
28/34
28/35
26/31
25/30
25/33
12/23
15/24
12/17
24/29
23/28
24/288
22/25
14/23
18/22
15/27
17/28
14/27
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Mardi 18 septembre 2018
www.lesechos.fr
Dix ans après
leur première
ouverture
à Paris, Serge et
Jérémie Trigano
savourent leur
succès. // P. 20
DEVISES EUR/GBP 0,8888 EUR/JPY 1,3091 EUR/CHF 1,1247 GBP/USD 1,3151 USD/JPY 1,1199 USD/CHF 0,9621 TAUX EONIA -0,366 LIFFE EURIBOR 3 MOIS -0,319 OAT 10 ANS 0,6986 T-BONDS 10 ANS 3,0037
INDUSTRIE & SERVICES
LAVAZZA
DERNIÈRE HEURE
Le torréfacteur a soif de nouvelles
conquêtes. // P. 16
L’avantage fiscal sur le gazole va être
supprimé pour les secteurs industriels
CASINO
Le distributeur prêt à se séparer
de 20 de ses hypers Géant.
// P. 17 ET « CRIBLE » P. 34
ÉNERGIE
Nucléaire : l’étonnant calendrier
de la prolongation des réacteurs.
// P. 18
Gabriel Nedelec
@GabrielNedelec
INFRASTRUCTURE
L’Etat n’exclut plus de prolonger
les concessions d’autoroutes.
// P. 19
Ainhoa Sanchez
PLAISANCE
Bavaria, le naufrage du fleuron
allemand du nautisme. // P. 20
HIGH-TECH & MÉDIAS
VIDÉO
Comment YouTube façonne
les élections américaines. // P. 21
PRESSE
Ces milliardaires américains
qui veulent réinventer la presse.
Les entreprises de BTP vont perdre le bénéfice du taux réduit de Ticpe jusque-là consenti pour faire rouler leurs camions
et leurs engins de chantier. Photo Shutterstock
// P. 22
START-UP
ÉNERGIE
Ce coup de rabot
concernera le taux réduit
de Ticpe accordé à certains
secteurs industriels (BTP,
chimie, métallurgie…) et
devrait générer 900 millions d’euros d’économies.
Kayrros transforme les images
satellites en données sur l’énergie.
// P. 23
PME & REGIONS
AMÉNAGEMENT
Paris et la SNCF vont valoriser la
petite ceinture ferroviaire. // P. 24
FINANCE & MARCHES
DEUTSCHE BANK
Ingrid Feuerstein (avec R.Ho.)
Brexit : la banque envisage de
rapatrier 450 milliards d’euros
d’actifs à Francfort. // P. 26
ET L’ÉDITORIAL
DE GUILLAUME MAUJEAN P.9
Vasily Maximov/AFP
RÉGULATION
Lutte contre le blanchiment :
Credit Suisse épinglé. // P. 27
On savait le gouvernement à l’affût d’économies sur les aides aux entreprises. Les arbitrages commencent à se préciser. Selon nos
informations, le ministre de la Transition écologique devrait annoncer dans les prochains
jours une remise en cause du tarif avantageux
de gazole pour toute une série de secteurs
industriels.
Le projet de loi de finances pour 2019, qui
sera présenté lundi prochain en Conseil des
ministres, devrait entériner la fin du taux
réduit de Ticpe (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) pour le
gazole non routier (les poids lourds comme
les taxis ne sont donc pas concernés). Certains
secteurs seraient épargnés par ce coup de
rabot, notamment les agriculteurs et l’industrie ferroviaire, jugée prioritaire pour des raisons environnementales. Les principales perdantes seraient les entreprises de BTP qui
bénéficient d’un taux réduit pour faire rouler
leurs camions et leurs engins de chantier.
« Pour le reste, la mesure aura des effets diffus
sur divers secteurs comme la métallurgie, la chimie, les industries extractives ou encore la récupération », indique une source gouvernementale. Tous secteurs confondus, cette niche
fiscale coûte à l’Etat près de 2 milliards
d’euros. Son resserrement rapporterait près
de 900 millions d’euros d’économies, dont
environ 300 à 400 millions liés au seul secteur
du BTP. Avec en plus l’avantage de donner une
teinte plus écologique à la rentrée du gouvernement marquée par la démission fracassante de Nicolas Hulot du ministère de la
Transition écologique et solidaire.
Durcissement des niches fiscales
Avec ce pécule de 900 millions, le gouvernement remplirait une grande partie de l’objectif de baisse de 1 milliard d’euros qu’il s’est luimême assigné pour 2019. Parmi les autres
mesures prévues pour arriver à ce montant,
figure notamment le durcissement des
niches fiscales pour les entreprises qui financent le secteur culturel. Ces premières coupes dans les aides aux entreprises ne signent
pas toutefois la fin de l’histoire. Le gouvernement avait annoncé au printemps vouloir
continuer cet effort durant tout le quinquennat, afin d’obtenir 5 milliards en moins
en 2022. Une mesure présentée comme une
contrepartie à l’allégement de la fiscalité
consenti depuis l’été 2017.
Depuis le printemps dernier, le gouvernement a semblé beaucoup tâtonner pour
trouver ces précieuses économies dans le
maquis des quelque 140 milliards d’euros
d’aides publiques accordées aux entreprises. Dans un premier temps, Bruno Le Maire
avait évoqué en juin la possibilité de revenir
sur le taux réduit de TVA accordé aux secteurs de la restauration et du logement. Un
scénario vite remisé dans le placard compte
tenu de l’opposition que cela suscitait. De la
même façon, le ministre de l’Economie et des
Finances a douché les velléités de certains
parlementaires de la majorité de couper
dans le dispositif du crédit d’impôt recherche (CIR) jugé trop avantageux. Des débats
qui devraient revenir à chaque discussion
budgétaire jusqu’à la fin du quinquennat. n
ET « CRIBLE » P.34
BOURSE
Et si les marchés émergents
avaient enfin touché le fond ?
// P. 28
GESTION D'ACTIFS
FINANCE VERTE
Warner Music mise 180 millions de dollars
sur le merchandising
L’ISR bridé par l’absence d’harmonisation des méthodes. // P. 30
Jean-Philippe Louis
@JPhLouis
LES ÉCHOS BUSINESS
CARNET // P. 33
Accessoire phare des années 1990, les teeshirts imprimés de groupes de rock seraient
de nouveau à la mode. Warner Music, troisième plus grande maison de disques, a
annoncé avoir conclu un « accord définitif »
portant sur le rachat d’EMP Merchandising
Handelsgesellschaft mbH (EMP), un site de
vente de produits dérivés en ligne spécialisé
dans la musique. Le montant de la transaction serait estimé à 180 millions de dollars
(154 millions d’euros).
Fondée en 1986, la société EMP vend des
« goodies » de groupes comme Pink Floyd,
Nirvana ou encore AC/DC. Outre sa boutique
en ligne, elle exploite quatre magasins en
Allemagne et en Autriche. Warner Music,
qui affiche un chiffre d’affaires de 1,92 milliard de dollars au premier semestre 2018,
SUR
DANS
« LA CHRONIQUE
BOURSE »
À 13H ET 17H30
DU LUNDI AU VENDREDI
Les « loot-boxes »
dans le viseur
des régulateurs
européens
de jeux d’argent
multiplie ainsi les acquisitions. L’année dernière, il rachetait le label indépendant Spinnin’ Records pour 100 millions de dollars.
Mais cette dernière opération, la plus grande
réalisée par Warner Music en cinq ans,
démontre surtout une volonté de diversification de la part de la major du disque.
« Un monde en streaming »
Dans un environnement où l’écoute se fait de
plus en plus, voire principalement en streaming, on sait l’importance accrue des concerts. Aux Etats-Unis, les ventes de tickets de
concerts ont pesé 43 % des revenus totaux du
secteur, selon une étude PwC. Mais les artistes investissent aussi le secteur du merchandising (tee-shirts, posters et autres produits
dérivés) comme nouveau moyen de susciter
des achats physiques et de grappiller des
revenus érodés par l’abandon du CD : « Dans
le monde en streaming d’aujourd’hui, le mer-
chandising reste l’un des meilleurs moyens
pour les fans d’exprimer leur passion. […] C’est
aussi une des façons dont la musique a un
impact visible et physique sur la culture et la
mode dans le monde », indique Max Lousada,
PDG des opérations d’enregistrement de
Warner Music.
La part des revenus d’un musicien issue de
cette activité serait en constante augmentation, ce qui rapporte des millions de dollars
aux stars, au même titre que les concerts.
Selon le magazine « Rolling Stone », le
groupe de rock punk américain Panic! at the
Disco a réalisé 30 % de ses recettes via la
vente de produits dérivés, lors de sa dernière
tournée. Et le rappeur Kanye West aurait
vendu près de 780.000 dollars de « goodies »
lors d’un seul concert à New York.
En 2016, les ventes de merchandising
liées à la musique ont augmenté de 9,4 %, à
3,1 milliards de dollars. n
Les éditeurs de jeux vidéo sont-ils trop
gourmands ? L’Autorité de régulation des
jeux en ligne (Arjel), ainsi que 15 autres
régulateurs européens et américain, ont
signé ce lundi une déclaration commune
dans laquelle ils se disent « préoccupés »
par « la porosité des frontières entre le jeu
d’argent et les autres formes de divertissements électroniques tels que les jeux
vidéo ». Ces inquiétudes concernent
notamment la présence de plus en plus
fréquente de « loot-boxes » dans les jeux
vidéo, précise la déclaration. L’apparition,
en 2017, de ces pochettes-surprises virtuelles achetable à l’intérieur même de
certains jeux vidéo, avait en effet rapidement suscité la polémique auprès des
joueurs – notamment du fait des sommes
importantes qu’il fallait parfois débourser pour obtenir les bonus en question, en
plus du prix d’achat du jeu – ainsi
qu’auprès des régulateurs. Parmi ces derniers, certains y voyaient l’apparition de
véritables jeux d’argent à la portée d’un
public très jeune.
Les contenus additionnels, qu’il s’agisse des
loot-boxes ou bien des
contenus téléchargeables
(DLC), représentent
une part grandissante
des revenus
des éditeurs de jeux.
Cette déclaration commune fait monter la pression d’un cran étant donné
qu’aucune initiative globale n’avait pour
l’instant vu le jour. « Compte tenu du
caractère international de l’industrie du jeu
vidéo, la piste d’une mobilisation de régulateurs européens préoccupés […] s’est immédiatement imposée comme un élément
central du plan d’action », explique l’Arjel
qui se félicite, dans un communiqué
publié en même temps que la déclaration
commune, d’être à l’origine de cette initiative internationale.
Les seize régulateurs s’engagent à
« analyser minutieusement les caractéristiques des jeux vidéo et des jeux sociaux (les
“DLC”, jeux gratuits téléchargeables sur
mobile principalement, NDLR) » afin
d’entamer un dialogue informé avec
l’industrie. Ils précisent « qu’il sera de
l’intérêt de ces opérateurs (les plates-formes mais aussi les éditeurs de jeux,
NDLR) de dialoguer avec les autorités de
régulation ». Autrement dit, les régulateurs ferment la porte à l’autorégulation
que les industriels du secteur appelaient
pourtant de leurs vœux.
L’enjeu, pour ces derniers, est en effet
de taille : les contenus additionnels, qu’il
s’agisse des loot-boxes ou bien des contenus téléchargeables (DLC), représentent une part grandissante des revenus
des éditeurs de jeux. A ce titre, un épisode
important va se jouer dans les mois à
venir : l’un des géants du secteur, Electronic Arts, est dans le viseur de la justice
belge. L’éditeur refuse de supprimer les
loot-boxes présentes dans son jeu à succès, FIFA 2019. En novembre, l’éditeur
avait déjà dû faire amende honorable au
sujet de la surabondance de loot-boxes
dans son jeu Battlefront II. Cette fois, l’éditeur entend défendre sa position bec et
ongles, et affirme être en conformité avec
la réglementation. n
DR
Mama Shelter ne change
rien à sa recette
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
16 //
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
INDUSTRIE
&SERVICES L’italien Lavazza a soif
de nouvelles conquêtes
l Le torrefacteur veut grossir très vite pour survivre à la consolidation du secteur.
l Et doit relever le défi de l’international, sans perdre son identité italienne.
à suivre
AGROALIMENTAIRE
Philippe Lopez/AFP
Olivier Tosseri
@OlivierTosseri
— Correspondant à Rome
Leclerc remplace Carrefour sur
le maillot à pois du Tour de France
SPORT Leclerc et ASO, organisateur du Tour de France, ont
annoncé lundi que l’enseigne devient le partenaire officiel du
maillot du meilleur grimpeur, célèbre maillot à pois, et partenaire majeur du Tour de France dès l’édition 2019. Leclerc remplace son concurrent Carrefour, qui a décidé de ne pas reconduire ce partenariat. La Grande Boucle réunit chaque année
12 millions de spectateurs sur les routes, selon ASO et encore
plus de téléspectateurs. L’enseigne soutiendra aussi Paris-Nice,
Paris-Roubaix et l’Etape du Tour, une épreuve pour amateurs.
Le patron d’Air France-KLM va placer
50 % de son salaire en titres du groupe
AÉRIEN Le nouveau patron d’Air France-KLM, Benjamin
Smith, a donné lundi des gages de confiance aux salariés au
moment de prendre les commandes du géant européen du
transport aérien, promettant d’investir 50 % de sa rémunération fixe en titres du groupe. « J’ai déjà fait un investissement personnel en m’installant avec ma famille en France. Aujourd’hui, j’ai
décidé d’en faire un autre en investissant la moitié de ma rémunération fixe dans le capital d’Air France-KLM », a déclaré le Canadien dans une vidéo interne, dont l’AFP s’est procuré le contenu.
Chanel entre au capital des montres
suisses Journe
LUXE Le groupe de luxe a pris une participation minoritaire
dans la manufacture suisse Montres Journe SA, renforçant ses
positions dans l’horlogerie helvétique. Le groupe français est
déjà présent au capital de Bell & Ross depuis 1998 et dans celui
de Romain Gauthier depuis 2011. « Cette démarche s’inscrit dans
la volonté de préserver et développer des savoir-faire et de soutenir
des horlogers indépendants partageant les mêmes valeurs de création et d’excellence que Chanel », indique la maison. Basée à
Genève, l’horloger Journe, qui fabrique aussi ses mouvements,
a une production annuelle limitée à 900 montres afin de « préserver l’exclusivité des modèles ».
« Lavazza, le café que les Italiens
préfèrent ». Dans la péninsule, le slogan a du vrai. Chaque matin, c’est
avec ce café que les Italiens commencent leur journée, achèvent un
repas ou font une pause. Le breuvage noir de la marque emplit les
tasses avalées sur le zinc comme les
gobelets en plastique des distributeurs. Toujours aux mains de la
famille du fondateur, Luigi Lavazza,
l’entreprise détient 45 % du marché
de la péninsule. Elle y est synonyme
de café, tant elle a contribué à
l’explosion de sa consommation
après-guerre, avec des campagnes
publicitaires qui sont entrées dans
l’imaginaire collectif et des boîtes
qu’on trouve dans presque toutes les
maisons d’Italie.
Mais c’est désormais hors de ses
frontières que le groupe, fondé en
1895, réalise 63 % de son chiffre
d’affaires. Il a dépassé les 2 milliards
d’euros l’an dernier (+6,3 %). Et
l’ambition du plan stratégique est
d’atteindre les 2,5 milliards à l’horizon 2021. Un seuil que son vice-président, Giuseppe Lavazza, estime
« idéal pour être moins attaquables
sur le marché ».
Guerre entre petits
et gros producteurs
Un marché global qui représente
50 milliards d’euros et dont tous les
segments, des capsules au café soluble, sont en croissance, suscitant
une guerre entre les producteurs de
taille moyenne, d’un côté, et les
géants de l’agroalimentaire, de
l’autre. Depuis cinq ans, le holding
JAB (Keurig, JDE…) de la richissime
famille Reimann a investi plus de
40 milliards de dollars dans le café.
Les rachats et les partenariats se
sont multipliés, que ce soit Nestlé
avec Starbucks, JAB avec Panera ou
Coca-Cola avec Costa. Lavazza n’est
pas en reste. C’est en France, son
deuxième marché, qu’a débuté son
internationalisation en 1982 et c’est
dans l’Hexagone que le groupe de
3.000 salariés l’a confortée avec
l’acquisition de Carte Noire en 2016.
La marque a rejoint la danoise Merrild, et la chaîne canadienne Kicking
Horse Coffee, auxquelles s’est ajoutée en juillet l’australienne Blue Pod
Coffe. Cela lui a permis de monter
sur la troisième marche du podium
mondial des industriels du café,
avec, si l’on se base sur les volumes
de café vendus en détail, 2,8 % de
part de marché, loin derrière Nestlé
(22,4 %) et JAB (12,1 %), mais juste
devant Starbucks (2,5 %).
Matthew Barry, analyste d’Euromonitor, qui a établi ce classement,
s’interroge sur les conséquences
d’une telle stratégie : « Créer une
société capable d’exercer le même
pouvoir de séduction chez les Australiens, les Américains ou les Estoniens
que sur les Italiens a obligé Lavazza à
changer son propre modus operandi.
La question principale est : réussira-telle à maintenir son identité
intacte ? » Pour Antonio Baravalle,
son administrateur délégué depuis
2011, un ex-« Marchionne boy » et
directeur général d’Alfa Romeo,
l’important est de conserver son
indépendance dans un marché qui,
« connaît une phase de consolidation
comme l’ont vécue avant lui ceux du
vin et de la bière. Il faut atteindre une
masse critique pour ne pas être
racheté. Grandir veut dire avoir les
épaules larges. Nous étudions avec
attention les opportunités qui se pré-
L’Asie, par exemple,
est dans la ligne
de mire.
sentent ». L’Asie est, par exemple,
dans la ligne de mire. Un marché en
expansion, dont les clients boivent
essentiellement du café soluble,
comme 80 % des consommateurs
dans le monde.
Rompant avec la tradition,
Lavazza s’est donc adapté. La marque a lancé en 2016 son premier café
soluble pour la distribution automatique. Mais cela sera-t-il suffisant
face à Nestlé, Starbucks ou JAB ?
« La stratégie de croissance du groupe
repose surtout sur ses importants
investissements en R&D », explique
Maria Isabella Leone, une spécialiste de l’innovation à l’université
Luiss Guido Carli, de Rome. « C’est
l’ADN d’une société qui a révolutionné
au début du XXe siècle son secteur, en
inventant les mélanges des crus, et n’a
pas cessé depuis de se renouveler. »
En 2017, la marque a mis le paquet
sur les machines à expresso, dont
elle est le premier fabricant mondial
pour les collectivités, avec plus de
2 milliards de dosettes, ce qui représente 20 % son activité. « Lavazza a
également anticipé l’arrivée de Starbucks à Milan, en y ouvrant avant la
chaîne américaine un flagship similaire », ajoute Maria Isabella Leone.
Aujourd’hui, c’est l’une des entreprises italiennes les plus connues à
l’étranger, avec Ferrari et Ferrero.
Mais la pression de la concurrence et cette course à l’internationalisation coûtent cher. Lever de
l’argent en Bourse pourrait s’avérer
bientôt nécessaire. Giuseppe
Lavazza, son vice-président, n’y voit
« aucune opposition de principe. » n
ANNLEGALECH
annonces judiciaires & légales
RÉPUBLIQUE FRANÇAISE
Liberté - Égalité - Fraternité
PRÉFECTURE DE LA SEINE-SAINT-DENIS
DIRECTION DE LA COORDINATION DES POLITIQUES PUBLIQUES
ET DE L’APPUI TERRITORIAL
Trois innovations marquantes du groupe familial
APPLICATION DU CODE DE L’ENVIRONNEMENT
(loi sur l’eau)
La ligne de référence est de 40 signes en corps minimal de 6 points didot.
Le calibrage de l’annonce est établi de filet à filet.
Les départements habilités sont 75, 78, 91, 92, 93, 94, 95 et 69.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
SUR
RETROUVEZ ETIENNE LEFEBVRE
DANS « LE DUEL ECO » du GRAND SOIR/3
présenté par FRANCIS LETELLIER
chaque mardi dès 22 h 45 en direct sur France 3
Lavazza
JHP
Shutterstock
AVIS D’AFFICHAGE
Le Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF) dont le siège social est situé
au 14, rue Saint-Benoît, à Paris (75006), est autorisé pour une durée de 20 ans
par l’arrêté préfectoral n°2018-2216 du 11 septembre 2018 à prélever l’eau
souterraine dans la nappe de l’Yprésien et à procéder à des rejets vers le rû
du Sausset pour son usine de production d’eau destinée à la consommation
humaine, dans le département de la Seine-Saint-Denis, au titre des articles L.214-3,
et R.214-19 du code de l’environnement.
Il est rappelé qu’une enquête publique relative à cette opération a eu lieu du
23 janvier 2018 au 23 février 2018.
Un dossier sur l’opération autorisée est consultable pendant deux
mois à compter de la publication de l’arrêté d’autorisation, en mairie d’Aulnay-sousBois ainsi qu’à la préfecture de la Seine-Saint-Denis, direction de la coordination
des politiques publiques et de l’appui territorial, bureau de l’environnement.
Une copie de l’arrêté d’autorisation est affichée pendant un mois au moins en
mairie d’Aulnay-sous-Bois et mise à la disposition du public sur le site internet
de la préfecture pendant un an au moins (http://www.seine-saint-denis.gouv.fr/
Politiques-publiques/Environnement-paysage-risques-naturels-et-technologiquesbruit-nuisances-publicite/Loi-sur-l-eau).
EP18-439
enquete-publique@publilegal.fr
L’inventeur du café
moderne
Une logistique en
constante évolution
Les premières
machines espresso
En 1910, son fondateur, Luigi Lavazza, a
l’idée d’adopter pour son produit ce qui se
pratiquait déjà pour le thé : le mélange de
grains d’origines différentes. La raison
invoquée est celle d’une meilleure qualité
gustative, mais ses motivations sont purement économiques. Lavazza se prémunit
ainsi des oscillations de prix et de quantité
d’une récolte sur l’autre qui s’avéraient
coûteuses pour les entreprises du secteur.
Après-guerre, il est le premier à lancer à
grande échelle la vente de café sous vide,
alors que les Italiens l’achetaient en grains
ou moulu dans des brûleries. Grâce à de
vastes campagnes publicitaires innovantes
à la télévision, il fait passer la consommation de 1,1 kg par habitant en 1951 à 3,3 kg
vingt ans plus tard.
Dès le début du XXe siècle, Lavazza a créé
des dépôts dans les principaux centres
urbains de la péninsule, permettant ensuite
de fournir en café les villes plus petites. Cela
a réduit les temps d’attente pour les clients
et les coûts d’expédition dans les drogueries
et brûleries avant-guerre, puis dans les
petits commerces et les supermarchés
après. L’entreprise pouvait en outre gérer
pratiquement en temps réel son offre, en
répondant rapidement à la demande. Elle
s’adapte aujourd’hui à l’évolution du marché et à la concurrence de Starbucks, avec
l’ouverture il y a tout juste un an d’un magasin étendard au cœur de Milan. Une brasserie gourmet à la décoration design dans
laquelle tous les produits Lavazza sont
disponibles, avec, au centre du local, un
espace dédié à la torréfaction.
En 1989, Lavazza commence la production
des premières machines espresso à capsules.
Les ventes passent de 130.000 machines en
1993 à plus de 1 million aujourd’hui. En plein
essor à l’international, l’entreprise pouvait
offrir, grâce aux capsules, la possibilité de
consommer le café de manière homogène
dans le monde entier, tout en respectant les
habitudes de chaque pays en la matière. En
Italie, pays du moka et de l’espresso au bar,
le succès est pourtant au rendez-vous.
Le nombre de familles italiennes les utilisant
a doublé de 2011 à 2014, dépassant les 3 millions, soit environ 15 % des familles de la
péninsule. Pour répondre au défi écologique
de ce changement de consommation (10 milliards de capsules vendues dans le monde
chaque année), Lavazza a mis au point une
capsule 100 % biodégradable.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 17
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
Casino prêt à se séparer
de 20 de ses hypers Géant
DISTRIBUTION
Le distributeur
réexamine le sort
de ses magasins
non rentables.
AGROALIMENTAIRE
L’américain est en
discussion avec le
fabricant canadien
Aurora Cannabis.
Sa maison mère, Rallye,
a obtenu 500 millions
de crédits non nantis
sur des actions Casino.
Aucune enseigne
n’avait jusqu’à présent
envisagé une mesure
d’une telle ampleur.
gne n’avait jusqu’à présent envisagé
une mesure d’une telle ampleur. Il
ne serait pas question de fermeture
brutale, mais de vente (à Leclerc,
par exemple), d’une transformation en supermarchés, ou de mise
en franchise. Il n’empêche. Même
lorsqu’ils sont en perte, les hypermarchés apportent du volume
d’achat et amortissent les coûts
fixes. Mais la taille n’est peut-être
plus un impératif à l’heure des
mégacentrales d’achats. Horizon
International, qui réunit Casino,
Auchan, Metro et l’espagnol Dia,
totalise 137 milliards de chiffre
d’affaires. A ce niveau-là, on n’est
sans doute plus à 20 hypers près !
La décision sera prise, ou non, dans
les semaines à venir. La suppression d’une perte d’une quarantaine
de millions d’euros donnerait en
tout cas des gages aux créanciers
de Casino.
Cession des cafétérias
Le distributeur est sous la pression
de fonds activistes, dont Muddy
Waters, qui ont joué jusqu’à 18 % de
son capital à la baisse. L’agence de
notation S&P a en outre dégradé sa
note. Face à ces vents contraires,
Casino, qui a promis l’abaissement
de son endettement de 3,7 milliards à 2,7 milliards fin 2018, a
engagé un plan de cessions de
1,5 milliard. Ce dernier comprend
la vente de murs de magasins, mais
concernerait aussi Vindémia,
sa filiale réunionnaise (présente
aussi au Vietnam) et les cafétérias
Casino Restauration. Jean-Charles
Naouri a expliqué chez Kepler
Cheuvreux qu’il disposait déjà
d ’o f f r e s p r é l i m i n a i r e s p o u r
800 millions de cessions.
En attendant, sa maison mère,
Rallye, endettée elle aussi, a entrepris de se refinancer. Le holding a
annoncé lundi que BNP Paribas,
Crédit Agricole CIB, Crédit Industriel et Commercial, HSB C et
Natixis lui avaient accordé une
ligne de crédit de 500 millions
d’euros non nantie sur les 56,7 millions d’actions Casino qu’il détient.
Cette somme vient s’ajouter à une
autre ligne de crédit de 300 millions non nantie. Rallye affiche par
ailleurs 1,4 milliard de lignes de crédit supplémentaires, cette fois
adossées à des actions Casino. Mais
le cours du distributeur a tellement
baissé depuis le 1er janvier que la
L’israélien Teva relève la tête
avec un nouveau traitement
PHARMACIE
En pleine déroute,
le laboratoire israélien
a obtenu le feu vert des
autorités américaines
pour un médicament
contre la migraine.
Catherine Ducruet
@CDucruet
C’est un petit coin de ciel bleu dans
un ciel vraiment chargé, pour l’israélien Teva. Les autorités américaines
viennent d’approuver l’Ajovy, son
nouveau produit contre la migraine.
Un traitement crédité par les analystes d’un chiffre d’affaires potentiel de
500 millions de dollars à l’horizon
2022. Le laboratoire en a un besoin
vital pour compenser l’effondrement des ventes de Copaxone, son
produit phare contre la sclérose en
plaques, depuis l’apparition d’un
générique, lancé par Mylan, fin 2017.
Car, si Teva est un fabricant de génériques, il tirait un quart de ses ventes
et 40 % de ses profits du Copaxone,
un produit sous brevet.
Or, le rachat, en 2016, pour
40,5 milliards de dollars, d’Actavis,
la branche générique de l’américain
Allergan, censée compenser la perte
de chiffre d’affaires anticipée, s’est
révélé un mauvais calcul. Aux EtatsUnis, les génériques ont en effet
souffert d’une érosion accélérée des
prix, combinée à une baisse des
volumes, ce qui a conduit le groupe
de 22,4 milliards de dollars de revenus à afficher en 2017, une perte
nette record de 16,3 milliards de dollars (13,2 milliards d’euros), principalement due à des dépréciations
d’actifs ainsi qu’à des effets fiscaux.
Or, circonstances aggravantes, Teva,
pour ce rachat, avait porté son
endettement à plus de 32 milliards
de dollars.
Enfin, comme si ce n’était pas suffisant, le laboratoire s’est trouvé
plongé dans une crise de gouvernance. Il a fallu des mois au groupe
israélien pour se retrouver un
patron en la personne du Danois,
Kare Schultz, après le démission, en
février 2017, de son directeur général, Erez Vigodman. En cause, le versement de pots-de-vin à des responsables étrangers. En outre, le
laboratoire était soupçonné, avec
8,7
MILLIARDS DE DOLLARS
Le marché de la migraine
à l’horizon 2026,
selon Global Data.
une douzaine d’autres laboratoires,
d’entente présumée sur les prix de
certains génériques en 2016.
Dans ce contexte, le nouveau
patron a choisi de se séparer d’un
quart des effectifs et de miser sur le
pipeline de nouveaux produits. Le
lancement d’Ajovy, qui vient apporter un début de crédit à la stratégie
du nouveau patron, et a été salué par
une hausse de 6 % du cours de
Bourse vendredi.
valeur de la participation de Rallye
serait devenue insuffisante pour
garantir la totalité des lignes de crédit nanties au plus fort des attaques
des activistes. Depuis ses plus bas
de l’année (–50 %), le cours de
B ourse de Casino a toutefois
rebondi de 20 % depuis.
Aujourd’hui, ce sont les lignes de
crédit nanties qui vont être utilisées
p o u r a s s u r e r l ’é c h é a n c e d e
670 millions d’octobre prochain.
Elles sont moins chères. Rallye
remboursera une autre tranche, de
300 millions, en mars 2019. Le holding a de quoi faire face. L’échéance
suivante ne tombera qu’en 2020 et
ne se monte qu’à 75 millions
d’euros. D’ici là, le plan de cessions
de Casino aura abouti et la pression
baissera sur la société et sa maison
mère. Jean-Charles Naouri s’est
acheté du temps.
(
Lire également « Crible »
Page 34
Coca-Cola continue de se diversifier. Après s’être lancé dans le
café avec le rachat de l’enseigne
Costa, le géant américain pourrait s’inviter sur le marché du
cannabis. Selon Bloomberg, la
marque rouge et blanche envisage de commercialiser une
boisson sur ce créneau. Le
groupe prenait 0,21 % en Bourse
peu après l’ouverture de Wall
Street. Rien n’est encore fixé.
Le projet ne serait encore qu’à
l’étude. Mais le groupe d’Atlanta
serait d’ores et déjà en négociation avec le producteur canadien de marijuana Aurora
Cannabis, valorisé près de 9 milliards de dollars en Bourse.
Usage thérapeutique
Les Coca-Cola au cannabis
seraient faits avec du CBD, du
« cannabis light » utilisé pour le
traitement de la douleur. Les
boissons serviraient notamment à soulager les inflammations et les crampes. « Nous surveillons de près la croissance du
CBD dans les boissons », a confirmé à Bloomberg Kent Landers, porte-parole de Coca-Cola.
Cette possible incursion de
Coca-Cola sur le marché confirme l’intérêt croissant des
géants de la boisson pour le cannabis à usage thérapeutique,
alors que leurs activités traditionnelles connaissent un ralentissement. Le propriétaire de la
bière Corona, Constellation
Brands, a annoncé en août un
Shutterstock
Raphaël Bloch
@Bloch_R
Philippe Bertrand
@Bertra1Philippe
Un tabou tombe. Casino étudie la
fermeture ou la cession de 20 de ses
110 Géant. Le PDG, Jean-Charles
Naouri, a évoqué cette possibilité à
la fin de la semaine passée lors
d’une rencontre avec les analystes
de Kepler Cheuvreux. Ces hypermarchés sont situés dans le nord de
la France ou dans des zones qui se
dépeuplent. Résultat, ils sont dans
le rouge en termes de bénéfices
avant intérêts et impôts (Ebit), à
hauteur de 2 millions d’euros par
an en moyenne.
Tous les groupes de distribution
réexaminent en continu le périmètre de leurs chaînes de magasins.
Carrefour a ainsi récemment passé
plusieurs de ses hypermarchés en
location-gérance, un genre de franchise. Néanmoins, aucune ensei-
Coca-Cola
pourrait lancer
une boisson
au cannabis
Les Coca-Cola au cannabis
seraient faits avec du
« cannabis light » utilisé pour
le traitement de la douleur.
investissement de 4 milliards de
dollars supplémentaires dans
Canopy Growth, un groupe
canadien spécialisé dans le cannabis, dont il est déjà actionnaire. Le fabricant des bières
Guinness est, lui, en discussion
avec des producteurs de cannabis au Canada, tandis qu’Heineken a lancé une marque spécialisée dans les boissons non
alcoolisées à la marijuana. « Les
choses évoluent rapidement.
Aucune décision n’a été prise
pour le moment », a ajouté le porte-parole de Coca-Cola.
Si la marijuana reste illégale
au niveau national aux EtatsUnis, l’utilisation du CBD est de
plus en plus admise, notamment dans le traitement des
douleurs chroniques, comme
l’anxiété ou l’épilepsie. Ainsi, un
premier traitement médical
dérivé d’une plante de marijuana devrait être disponible sur
le marché américain après un
accord des autorités sanitaires
en juin dernier. n
AVIS FINANCIERS
Cegedim affiche des résultats en hausse
au 1er semestre 2018
À retrouver en intégralité
sur l’app mobile Cegedim IR
Concurrence rude
Pour autant, cela ne suffira pas à
tirer d’affaires le laboratoire car, un
produit équivalent développé par
Amgen et Novartis, l’Aimovig, est
déjà sur le marché depuis mai. Ce
traitement injectable à 575 dollars
est à administrer en prévention une
fois par mois. Principal atout du produit de Teva : outre la forme une fois
par mois commercialisée au même
prix, une forme par trimestre. Mais
son emploi resterait malgré tout
limité aux personnes lourdement
handicapées par la maladie que les
médicaments actuels (les triptans,
aujourd’hui génériques) ne parviennent pas à soulager. Même si Global
Data chiffre le marché de la
migraine à 8,7 milliards de dollars à
l’horizon 2026, un autre produit de
ce type, développé par Lilly, est
attendu prochainement. La concurrence risque d’être rude. n
Entreprise innovante de technologies et services, Cegedim compte plus de
4 200 collaborateurs dans plus de 10 pays et a réalisé un chiffre d’affaires de
457 millions d’euros en 2017.
Cegedim SA est cotée en Bourse à Paris (EURONEXT : CGM).
SUIVEZ AUSSI NOTRE ACTUALITÉ FINANCIÈRE SUR
@CegedimGroup
www.cegedim.fr/finance
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
18 // INDUSTRIE & SERVICES
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
Nucléaire : l’étonnant calendrier
de la prolongation des réacteurs
Le premier réacteur de
la centrale du Tricastin
s’arrêtera en juin 2019
pour lancer les travaux
de prolongation
post-quarante ans.
Véronique Le Billon
@VLeBillon
— Envoyée spéciale au Tricastin
« Tous mobilisés pour exploiter nos
tranches au-delà de quarante ans. »
Sur les affiches placardées dans la
centrale nucléaire du Tricastin
(Drôme), les salariés ont un casque
sur la tête, mais des ballons dans les
mains et des colliers de fleurs
autour du cou pour promouvoir le
« club des supporters des VD4 » –
alias visite décennale numéro 4.
La communication est festive
mais l’enjeu est important pour
EDF : obtenir le tampon de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pour
exploiter dix années supplémentaires des réacteurs ayant déjà quarante ans. L’ASN impose, pour donner un feu vert, que la sûreté de ces
réacteurs soit non seulement conforme à leur niveau d’origine mais
tende vers les standards de ce qui
peut – théoriquement – être disponible sur le marché, à savoir l’EPR,
réacteur dit de « troisième génération ».
Tricastin 1 « tête de série »
Le réacteur numéro 1 de la centrale
du Tricastin, connecté au réseau en
1980, est la « tête de série » pour cet
examen inédit, et EDF a déjà calé son
programme de contrôles et de travaux : Tricastin 1 s’arrêtera le 1er juin
2019 pour 130 jours. Un calendrier
qui a de quoi surprendre : l’ASN ne
rendra que fin 2020 son avis générique sur la demande d’EDF de prolonger l’exploitation de ses réacteurs
de 900 mégawatts au-delà de quarante ans. Et il faudra encore plusieurs mois au gend arme du
nucléaire avant de se prononcer sur
le cas particulier de Tricastin 1. « La
prolongation, on en parle depuis
2008-2009 et on a pris position en
2016 sur les objectifs à atteindre »,
relativise Julien Collet, directeur
général adjoint de l’ASN. Initialement, l’Autorité prévoyait toutefois
de rendre son avis générique dès
cette année. « Cela ne laissera qu’une
petite année après la parution de l’avis
générique pour préparer sa visite
décennale et effectuer les travaux
visant à améliorer la sûreté du réacteur. Les délais sont donc très serrés ! »
expliquait d’ailleurs le président de
l’ASN Pierre-Franck Chevet à propos
de Tricastin 1, dans la revue « Contrôle » en 2014.
ANNLEGALECH
annonces judiciaires & légales
REPUBLIQUE FRANCAISE
PRÉFECTURE DES HAUTS-DE-SEINE
DIRECTION DE LA COORDINATION DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DE L’APPUI TERRITORIAL
Bureau de l’Environnement, des Installations Classées et des Enquêtes Publiques
RAPPEL - AVIS D’ENQUÊTE PUBLIQUE
COMMUNE D’ASNIERES-SUR-SEINE
Projet Zone d’Aménagement Concerté (Z.A.C.) Parc d’Affaires
Avis d’ouverture d’une enquête publique unique relative à :
- une demande d’autorisation environnementale au titre des articles L. 181-1 et suivants du code de l’environnement
(loi sur l’eau)
- une demande de déclaration d’utilité publique au titre du code de l’expropriation pour cause d’utilité publique
- une demande de cessibilité de parcelles au titre du code de l’expropriation pour cause d’utilité publique
Par arrêté préfectoral, il sera procédé
du vendredi 14 septembre 2018 au mardi 16 octobre 2018 inclus,
soit pendant 33 jours consécutifs, à une enquête publique environnementale unique préalable :
- à l’autorisation unique requise au titre de l’ordonnance 2014-619 du 12 juin 2014 pour les installations, ouvrages, travaux
et activités (IOTA) soumis à autorisation au titre de l’article L.214-3, et son décret d’application 2014-751 du 1er juillet 2014,
et au titre des articles L.214-1 à L.214-6 du code de l’environnement (loi sur l’eau),
- à la déclaration d’utilité publique (DUP) du projet,
- et à la cessibilité des parcelles nécessaires (enquête parcellaire)
en vue de la réalisation du projet de Zone d’Aménagement Concerté (Z.A.C.) Parc d’Affaires sur le territoire de la commune
d’ASNIERES-SUR-SEINE
Le porteur de projet est la société CITALLIOS.
Cette opération concerne une seule commune du département des Hauts-de-Seine : Asnières-sur-Seine.
Le siège de l’enquête publique est fixé à la mairie d’Asnières-sur-Seine - Service Urbanisme - 1 Place de l’Hôtel de Ville 92600 ASNIERES-SUR-SEINE, où les observations pourront être adressées par écrit à l’attention personnelle du commissaire
enquêteur. Ces observations seront annexées au registre d’enquête.
Le commissaire enquêteur désigné par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise est Monsieur Michel CHEVAL, ingénieur
– chef de projets chez RTE en retraite.
Il se tiendra à la disposition du public avec le dossier d’enquête publique comprenant notamment une étude d’impact, l’avis
de l’autorité environnementale, le mémoire en réponse des porteurs de projet à cet avis et le registre d’enquête permettant à
chacun de consigner éventuellement ses observations, lors des six permanences qu’il assurera aux lieux, jours et horaires
suivants :
• à la mairie d’Asnières-sur-Seine - Service Urbanisme - 1 Place de l’Hôtel de Ville - 92600 ASNIERES-SUR-SEINE :
- le vendredi
14 septembre 2018
de
14h00
à
17h00
- le samedi
22 septembre 2018
de
9h00
à
12h00
- le jeudi
27 septembre 2018
de
17h00
à
19h00
- le mercredi
3 octobre
2018
de
8h30
à
12h00
- le mardi
16 octobre
2018
de
17h00
à
19h00.
• à la maison du projet - 21 rue Louis Armand - 92600 ASNIERES-SUR-SEINE :
- le mercredi
10 octobre
2018
de
14h30
à
17h30
Pendant toute la durée de l’enquête, du vendredi 14 septembre 2018 au mardi 16 octobre 2018 inclus, un exemplaire du
dossier soumis à enquête publique (autorisation environnementale au titre de la loi sur l’eau, déclaration d’utilité publique et
parcellaire) ainsi qu’un registre d’enquête seront mis à disposition du public qui pourra y consigner ses observations aux lieux,
jours et horaires suivants :
• Mairie d’Asnières-sur-Seine - 1 Place de l’Hôtel de Ville
• Maison du projet - 21 rue Louis Armand - 92600 ASNIERES-SUR-SEINE, accessible aux jours et
92600 ASNIERES-SUR-SEINE, accessible aux jours et
horaires suivants :
horaires suivants :
- les lundis, mardis, mercredis, jeudis et vendredis de 8h30
- les mercredis de 14h30 à 17h30 et les jeudis de 16h00 à
à 12h00 et de 13h00 à 17h00, dans les locaux du service
20h00.
urbanisme,
- le samedi de 9h00 à 12h00, à l’accueil de l’Hôtel de Ville.
Il sera également possible au public, pendant cette même période, de prendre connaissance du dossier d’enquête à
partir d’un poste informatique situé à la mairie d’Asnières-sur-Seine - Service Urbanisme - 1 Place de l’Hôtel de Ville - 92600
ASNIERES-SUR-SEINE et à la maison du projet – 21 rue Louis Armand - 92600 ASNIERES-SUR-SEINE, accessibles aux
jours et horaires mentionnés ci-dessus.
Du vendredi 14 septembre 2018 – 8h30 - au mardi 16 octobre 2018 - 19h00, le public pourra en outre adresser ses
observations ou propositions par voie électronique sur le registre d’enquête dématérialisé :
- zac-parc-d-affaires-asnieres-sur-seine@enquetepublique.net
et sur l’adresse mail de la préfecture :
- pref-enquetes-publiques-belp@hauts-de-seine.gouv.fr
Au plus tard à compter de la date d’ouverture d’enquête publique, et pendant toute la durée de celle-ci, les pièces du dossier
de l’enquête seront en outre consultables :
- sur le site dédié au projet : http://zac-parc-d-affaires-asnieres-sur-seine.enquetepublique.net
- sur la plate-forme : https://www.projets-environnement.gouv.fr/pages-home/
Le rapport et les conclusions de la commission d’enquête seront tenus à disposition du public, à réception et pendant un an
à compter de la clôture de l’enquête, à la préfecture des Hauts-de-Seine et à la mairie d’Asnières-sur-Seine, ou pourront être
consultés sur internet aux adresses suivantes :
- sur le site dédié au projet : http://zac-parc-d-affaires-asnieres-sur-seine.enquetepublique.net
- sur la plate-forme : https://www.projets-environnement.gouv.fr/pages-home/
- sur le site Internet de la préfecture des Hauts-de-Seine : http://www.hauts-de-seine.gouv.fr/Publications/Annonces-avis/
Enquetes-publiques/Enquetes-publiques-2018/ ASNIERES-SUR-SEINE
Sous réserve des résultats de l’enquête publique et de l’avis du Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques
Sanitaires et Technologiques (CODERST), le préfet du département des Hauts-de-Seine statuera sur la demande d’autorisation
environnementale déposée par la société CITALLIOS, dans les trois mois suivant la date de réception du rapport et des
conclusions du commissaire enquêteur. En cas d’impossibilité de statuer dans ce délai, un délai supplémentaire, ne pouvant
être supérieur à deux mois, pourra être accordé.
Le projet d’aménagement de la Z.A.C. Parc d’Affaires à Asnières-sur-Seine pourra faire l’objet d’une décision d’autorisation
unique IOTA assortie de prescriptions prise par arrêté du préfet des Hauts-de-Seine, au bénéfice de la société CITALLIOS, ou
d’une décision de refus.
De même, le préfet des Hauts-de-Seine pourra prendre un arrêté portant déclaration d’utilité publique du projet
d’aménagement de la Z.A.C. Parc d’Affaires à Asnières-sur-Seine et cessibilité des parcelles nécessaires à sa réalisation, au
bénéfice de la société CITALLIOS, ou prendre une décision de refus prise au titre de chacune de ces enquêtes publiques.
Des informations sur le présent projet peuvent être demandées au représentant du porteur de projet :
Monsieur Raphaël RUPERT
01 41 37 12 89
Société CITALLIOS
65, rue des Trois Fontanot - 92024 Nanterre Cedex
Le Préfet,
EP18-277
enquete-publique@publilegal.fr
La ligne de référence est de 40 signes en corps minimal de 6 points didot.
Le calibrage de l’annonce est établi de filet à filet.
Les départements habilités sont 75, 78, 91, 92, 93, 94, 95 et 69.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
Le réacteur drômois ne sera pas le
seul à avoir mené ses travaux postquarante ans avant l’avis générique.
Trois visites décennales sont prévues en 2020, puis cinq en 2021.
« C’est sûr que les premiers réacteurs
risquent d’avoir un reliquat de travaux plus important que ceux qui
viendront après l’avis générique »,
reconnaît Julien Collet. « La visite
décennale comprend un volume
d’activités important qui ne se déploie
pas en réalité sur le seul arrêt de 2019,
mais plutôt sur cinq ans, jusqu’en
2023 », explique Cedrick Hausseguy, le directeur de la centrale du
Tricastin. « Il y a un lissage, mais il est
réalisé selon des critères de plus-value
en matière de sûreté », explique-t-il.
Véronique Le Billon/« Les Echos
ÉNERGIE
« Jusqu’à deux ans de délai »
L’étalement des travaux concerne
notamment les renforcements de
sûreté décidés suite à l’accident
nucléaire de Fukushima en 2011.
EDF a demandé à l’ASN des délais
pour la mise en service de ses diesels
d’ultime secours (DUS), qui devaient
initialement être en service fin 2018.
« Jusqu’à deux ans de délai », indique
l’ASN, qui instruit la demande de
report d’EDF. La conséquence,
notamment, d’un problème de
génie civil sur les travaux en toiture
de ces nouveaux bâtiments.
Le « DUS » de Tricastin 1 devrait
être opérationnel courant 2019, tandis que le centre local de crise le
serait en 2021. Quant à l’appoint
ultime en eau (le pompage dans la
nappe phréatique), « le forage est
fait », indique EDF, qui prévoit le
L’ASN ne rendra que fin 2020 son avis générique sur la demande
d’EDF de prolonger l’exploitation de ses réacteurs de 900 mégawatts
au-delà de quarante ans.
raccordement des tuyauteries « en
dur » à l’horizon 2023.
L’un des enjeux identifiés de longue date par l’ASN est aussi le renforcement des sources de refroidissement pour les piscines à
combustible, et dont les ONG antinucléaires demandaient la bunkerisation pour les protéger d’éventuelles agressions. EDF a fait ses
propositions cet été, et les travaux
se dérouleront lors de la visite
décennale.
Lors de la visite l’été prochain, la
phase de contrôles sera particuliè-
rement importante pour Tricastin 1,
dont la cuve présente depuis l’origine des défauts sous revêtements.
« Les défauts n’ont jamais évolué
mais il faut s’en assurer, et EDF doit
démontrer que c’est bon pour dix ans
de plus », indique Julien Collet.
À NOTER
Une concertation auprès
du public sur l’amélioration
de la sûreté des réacteurs
au-delà de quarante ans
d’exploitation vient d’être
lancée pour six mois.
La gestion des déchets non dangereux,
un défi pour les pays émergents
ENVIRONNEMENT
L’urbanisation
galopante des pays
émergents génère
de plus en plus de
décharges très loin des
meilleurs standards.
Le sultanat d’Oman
se veut, lui, exemplaire.
Antoine Boudet
@Aboudet
— A Mascate
A une heure de route de Mascate, la
capitale du sultanat d’Oman et ses
plus de 2 millions d’habitants, dans
un décor minéral d’où émergent
quelques rares arbustes desséchés,
Suez exploite le plus grand centre
d’enfouissement de déchets solides
non dangereux du pays d’Al Amerat. A son approche, seul un œil
avisé, ou informé, remarque l’installation, qui s’intègre parfaitement
au paysage aride alentour.
Pas un plastique ne traîne aux
abords, chaque jour les monceaux
de déchets déversés par une noria
de camions poubelles venus de la
ville sont recouverts de terre
caillouteuse. « Ici, pas de chiffonniers, comme on peut encore en voir à
la décharge de Dubaï », souligne
Pierre-Yves Pouliquen, directeur
général Afrique, Moyen-Orient et
Inde chez Suez, présent par ailleurs
dans la gestion de l’eau du sultanat.
Bombes sanitaires
et environnementales
De fait, Oman se veut exemplaire
dans la gestion des déchets. Pour
autant, l’autorité publique en charge
n’a toujours pas signé l’avenant au
contrat qui permettrait à Suez de
mettre en service la torchère, déjà
installée à Al Amerat pour la collecte du biogaz. Non seulement cela
permettrait de réduire les émissions
de gaz à effet de serre du site, mais
encore avec l’installation de turbines, cela assurerait son autonomie
énergétique.
Un investissement de 5 millions
d’euros que, manifestement, les
« Ici, pas de
chiffonniers, comme
on peut encore en
voir à la décharge
de Dubaï. »
PIERRE-YVES POULIQUEN
Directeur général Afrique,
Moyen-Orient et Inde
chez Suez,
autorités rechignent à consentir.
« Les décharges sont des bombes sanitaires et environnementales. Elles
génèrent 5 % des gaz à effet de serre
dans les pays émergents, et ce devrait
être de 8 à 10 % en 2025 », alerte Pierre-Yves Pouliquen.
Al Amerat, qui reçoit en moyenne
950 tonnes de déchets par jour et
voit défiler quelque 300 camions
quotidiennement, n’en a pas moins
été construit aux standards européens. C’est, notamment, le seul centre d’enfouissement de la région du
Golfe qui dispose d’une usine de
traitement des lixiviats, ces jus
extraits de la décharge qui, grâce à la
technique de l’osmose inversée
(quasi généralisée pour le dessalement de l’eau de mer), ressortent en
eau déminéralisée. En outre, à la fin
des opérations, prévue en 2020,
Suez s’est engagé à entièrement
recouvrir le site, comme il l’a fait
pour la première cellule du centre
d’enfouissement, fermée en 2015.
Avec une population qui, selon les
estimations démographiques,
devrait doubler pour atteindre
9 millions d’habitants en 2040,
Oman va voir ses volumes de
déchets croître de façon exponentielle. La Banque mondiale prévoit
ainsi une croissance de 172 %
entre 2012 et 2025. Un marché qui
n’est pas près de se tarir pour les
acteurs de la filière. n
Le centre d’enfouissement d’Al Amerat avec, la zone de dépôt des déchets (en arrière plan),
qui sera à terme recouverte comme la première tranche (au premier plan). Photo Suez
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 19
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
L’Etat n’exclut plus de prolonger
les concessions d’autoroutes
l Le gouvernement a demandé un rapport sur la gestion du réseau national.
l Il doit explorer cette piste afin de financer des travaux de modernisation.
INFRASTRUCTURE
Lionel Steinmann
@lionelSteinmann
Les sociétés d’autoroutes n’ont pas
perdu tout espoir d’obtenir une prolongation de leurs concessions. La
ministre des Transports, Elisabeth
Borne, et le ministre de l’Action et
des Comptes publics, Gérald Darmanin, ont confié le 19 juin à leurs
services une mission sur « l’évolution de la gestion » du réseau routier
national non cédé, comme l’a révélé
vendredi la lettre spécialisée
« Mobilettre ». Parmi les changements potentiels, la lettre de mission évoque « un adossement de certains tronçons aux concessions
autoroutières ».
Evolution de la
jurisprudence européenne
Cette option, les sociétés d’autoroutes en vantent les mérites depuis
des mois. Elles ont observé, comme
nombre d’automobilistes, que l’Etat
n’a plus les moyens d’entretenir
convenablement les tronçons
d’autoroutes publiques aux abords
des grandes villes, avec comme
conséquence une dégradation de la
chaussée, et des nids-de-poule de
plus en plus fréquents. Les autoroutiers proposent donc d’intégrer ces
portions dans leurs réseaux, et
d’assurer l’entretien et la modernisation de ces voies. Cette solution
pourrait concerner quelque 600
kilomètres de voies, assurent-elles,
en particulier dans la région parisienne. En échange, les sociétés
d’autoroutes n’envisagent pas d’installer de nouveaux péages à l’entrée
des villes mais demandent la prolongation de leurs concessions.
Jusqu’ici, l’Etat leur avait opposé
une fin de non-recevoir en expliquant notamment que la jurisprudence européenne s’opposait à
l’adossement (c’est le nom que porte
ce type d’opérations). Mais la Commission a approuvé coup sur coup,
Les autoroutiers
proposent d’assurer
l’entretien et
la modernisation
de portions de voies
publiques.
Cette solution pourrait
concerner quelque
600 kilomètres de
voies, en particulier
dans la région
parisienne.
en avril puis en juin, deux plans
d’investissements, en Italie et en
Croatie, basés sur ce principe.
L’Association des sociétés françaises d’autoroutes, l’Asfa, est donc
remontée au créneau, en expliquant que l’obstacle juridique est
inexistant.
Cet argument a contribué à intég r e r l ’a d o s s e m e n t d a n s l e s
réflexions menées sur l’évolution
du réseau de routes nationales.
Mais les considérations budgétaires ont sans doute pesé : le gouvernement a dévoilé la semaine dernière ses arbitrages sur les
investissements dans les infrastructures dans les dix prochaines
années, et si les sommes consacrées
au réseau routier national sont en
nette hausse (815 millions en 2019
contre 670 millions en moyenne
sur la dernière décennie), cela reste
insuffisant pour enrayer la dégradation du réseau.
Une solution très rentable
La solution de l’adossement permettrait de financer des travaux
sans peser sur les finances publiques. Et si elle est financée par des
allongements de concessions plutôt que par des hausses de tarifs, elle
est mieux acceptée par les automobilistes. Pour les concessionnaires,
cette opération serait très favorable
pour leur rentabilité.
Xavier Leoty/AFP
Etat des infrastructures :
attention au trou… noir
Un des 72 câbles du pont de l’île de Ré s’est rompu le 14 septembre. Il fait pourtant partie des grands
ouvrages régulièrement surveillés.
L’essentiel des routes
et des ponts relève
des collectivités, et non
de l’Etat. Au Sénat, Hervé
Maurey veut déclencher
une commission d’enquête
sur l’état des ponts.
Myriam Chauvot
mchauvot@lesechos.fr
La campagne estivale de communication du ministère des Transports
sur l’état critique des routes nationales a eu des effets pervers. En soulignant que 17 % de celles non concédées sont gravement endommagées
et qu’un tiers des 12.000 ponts de
l’Etat nécessitent une réparation,
Elisabeth Borne préparait les esprits
à de prochaines mesures pour
financer l’entretien.
Mais ce message choc a fait
oublier que le réseau dit « national »
n’est qu’une infime partie du réseau
français. L’Etat ne détient que
21.000 kilomètres de routes (dont
9.000 km d’autoroutes concédées)
sur… un million de kilomètres de
voiries, et seulement 12.000 ponts
sur 200.000 existants en France. Le
reste appartient aux départements
et aux communes. Ces dernières
possèdent 700.000 km de voiries et
plus de 80.000 ponts.
Et contrairement au réseau national, régulièrement audité, les ponts
locaux sont dans un état proche du
trou noir. Après l’incendie du tunnel
du Mont-Blanc (30 morts), l’Etat a
lancé un plan de mise en sécurité des
tunnels, toujours en cours, et le sujet
est balisé. L’état d’une route se voit,
lui, à l’œil nu. Ce n’est pas le cas pour
un pont. Les plus âgés, qui sont en
maçonnerie (60 % à 70 % des ponts
des communes), ne sont paradoxalement pas les plus mal en point.
Acier corrodé
En revanche, « ceux construits à partir de 1930-1940 en béton armé
vieillissent et posent aujourd’hui de
gros problèmes de structure », avertissait, lors du Salon des maires de
2016, le président du Syndicat des
travaux de réparation et renforcement de structures (STRRES),
Christian Tridon. Le béton armé
vieillit mal, les armatures d’acier
noyées dedans se corrodent, et cela
ne se voit pas ou peu… jusqu’au jour
où elles lâchent, comme à Gênes.
Mais il n’existe en France aucune
obligation d’effectuer un audit technique. « Instaurer une telle obligation nécessiterait de prévoir le financement, car un diagnostic, pour une
commune qui n’a pas d’ingénieurs, ça
coûte cher », remarque Hervé Mau-
rey, sénateur de l’Eure et président
de la commission du Sénat pour
l’aménagement du territoire. « Dans
l’Eure, la commune de Bueil voulait
récemment faire faire l’audit d’un
pont : cela coûte 40.000 euros », se
souvient-il.
Comment relancer l’entretien
sans connaître l’existant ? Les
récentes Assises de l’eau offrent une
piste : Edouard Philippe y a annoncé
débloquer 50 millions d’euros pour
aider les communes dénuées
d’expertise technique à évaluer l’état
de leur réseau d’eau. Ce serait une
piste. En attendant, « mercredi, je
vais proposer à la commission d’aménagement du territoire du Sénat la
création d’une commission d’enquête
sur l’état des ponts en France »,
annonce le sénateur.
Membre du comité d’orientation
des infrastructures (COI), il apparaît
désabusé après le travail fourni
pour le rapport remis en janvier 2018 au gouvernement. Les
ponts ne sont pas le seul type
d’ouvrage qui l’inquiète. « Lors de
nos déplacements, nous avons vu
l’état des infrastructures, en particulier les infrastructures fluviales, dont
on ne parle jamais : des écluses rongées par la rouille des berges déformées. On en parlera peut-être, quand
une écluse lâchera ! » prévient-il. n
Difficile, à ce stade, de cerner ce
qu’attend le gouvernement de ce
rapport. L’Asfa confirme qu’elle a
été auditionnée il y a une semaine,
mais sans plus de commentaires.
Selon une des parties, les membres
de la mission semblent « ouverts et
sans parti pris » sur le sujet de
l’adossement.
Mais, selon une source au fait du
dossier, il ne s’agit que de faire le
point sur l’évolution de la jurisprudence. L’objet principal du rapport
serait de réfléchir à une plus grande
efficacité des services de l’Etat dans
l’entretien des routes nationales,
une des options étant le regroupement des différentes directions
régionales en créant un opérateur
national. Selon un spécialiste du
secteur, « le rapport final sera remis
à la fin du mois d’octobre. Les arbitrages seront rendus à ce moment-là ». n
ANNLEGALECH
annonces judiciaires & légales
REPUBLIQUE FRANCAISE
PRÉFECTURE DES HAUTS-DE-SEINE
DIRECTION DE LA COORDINATION DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DE L’APPUI TERRITORIAL
Bureau de l’Environnement, des Installations Classées et des Enquêtes Publiques
RAPPEL - AVIS D’ENQUÊTE PUBLIQUE
AVIS D’OUVERTURE D’ENQUÊTE PUBLIQUE PREALABLE :
à l’autorisation environnementale requise au titre de l’article L 181-1 et suivants du code de l’environnement relative à
l’aménagement de la ZAC Parc-Centrale sur la commune de Châtenay-Malabry.
En application des dispositions de l’arrêté préfectoral du 3 août 2018, il sera procédé :
du lundi 17 septembre 2018 au mercredi 17 octobre 2018 inclus,
soit pendant une durée de 31 jours consécutifs, à une enquête publique environnementale au titre de l’article L181-1 et
suivants du code de l’environnement, au profit de la SEMOP « Châtenay-Malabry Parc-Centrale » pour les activités répertoriées
sous les rubriques suivantes de la nomenclature introduite par l’article R.214-1 du code de l’environnement concernées par le
projet au titre de la loi sur l’eau :
▪ autorisation pour les rubriques 1.2.2.0, et 2.1.5.0 ;
▪ déclaration pour les rubriques 1.1.1.0, 3.2.3.0 et 5.1.1.0.
Cette opération concerne deux communes du département des Hauts-de-Seine : CHÂTENAY-MALABRY et SCEAUX.
Par décision rendue le 26 juillet 2018, Monsieur le président du tribunal administratif de Cergy-Pontoise a désigné M. Gérard
DECHAUMET, ingénieur TPE, comme commissaire-enquêteur.
Il se tiendra à la disposition du public avec le dossier d’enquête publique et le registre d’enquête permettant à chacun de
consigner éventuellement ses observations et propositions, lors des cinq permanences qu’il assurera aux lieux, dates et heures
suivantes :
- Hôtel de ville de Châtenay-Malabry – Service Technique – 2ème étage – 26 rue du Dr Le Savoureux :
• Lundi
17 septembre
2018, de
9h00
à 12h00 ;
• Vendredi
5 octobre
2018, de
13h30
à 16h30 ;
• Mercredi 17 octobre
2018, de
14h00
à 17h00.
- Mairie de Sceaux – Hall principal – Salle la Rotonde – 122 rue Houdan :
• Mercredi 26 septembre
2018, de
14h30
à 17h30 ;
• Samedi
13 octobre
2018, de
9h00
à 12h00.
Pendant toute la durée de l’enquête, les pièces du dossier et le registre seront mis à disposition du public, notamment l’étude
d’impact, l’avis de l’autorité environnementale et le mémoire en réponse de la SEMOP
« Châtenay-Malabry Parc-Centrale », aux jours et aux heures d’ouverture habituels des mairies :
- Hôtel de Ville de Châtenay-Malabry:
• du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30
- Mairie de Sceaux:
• du lundi au mercredi de 8h30 à 12h00, et de 13h30 à 17h30 ;
• le jeudi de 8h30 à 12h ;
• le vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h45 à 17h30
• le samedi de 9h00 à 12h00
Le dossier soumis à enquête publique sera également consultable sur les sites suivants :
-http://zac-chatenay-malabry-parc-centrale.enquetepublique.net
-http://www.hauts-de-seine.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-prevention-des-risques/Environnement/Eau/EauArretes-et-Enquetes-publiques-Eau
-https://www.projets-environnement.gouv.fr
Durant l’enquête, le public pourra adresser ses observations et propositions par voie postale à l’adresse suivante : Hôtel de
ville de Châtenay-Malabry – Service Technique – 2ème étage – 26 rue du Dr Le Savoureux – A l’attention de M. DECHAUMET
– commissaire-enquêteur.
Ces observations seront annexées au registre d’enquête.
Le public pourra aussi formuler ses observations et propositions sur le registre dématérialisé hébergé sur le site dédié
http://zac-chatenay-malabry-parc-centrale.enquetepublique.net ou les envoyer par voie électronique sur l’adresse mail de la
préfecture qui suit :
pref-enquetes-publiques-dre@hauts-de-seine.pref.gouv.fr
Pendant toute la durée de l’enquête, les pièces du dossier de l’enquête seront en outre consultables sur un poste informatique
mis à disposition dans les mairies de Châtenay-Malabry et Sceaux.
Le présent avis d’enquête publique sera publié, par les soins du Préfet des Hauts-de-Seine et en caractères apparents,
quinze jours au moins avant le début de l’enquête et rappelé dans les huit premiers jours de celle-ci, dans deux journaux diffusés
dans le département des Hauts-de-Seine.
Dans les mêmes conditions, cet avis sera publié sur le site internet de la préfecture des Hauts-de-Seine à l’adresse suivante :
http://www.hauts-de-seine.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-prevention-des-risques/Environnement/Eau/EauArretes-et-Enquetes-publiques-Eau
et par voie d’affiches sur les communes de Châtenay-Malabry et Sceaux. Dans les mêmes conditions, le
responsable du projet, en l’occurrence, le Chargé d’opérations de la SEMOP « Châtenay-Malabry Parc-Centrale »
,procèdera à l’affichage du même avis sur les lieux prévus pour la réalisation du projet.
Le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur seront tenus à disposition du public, à réception et pendant un an à
compter de la clôture de l’enquête, en mairie de Châtenay-Malabry, en mairie de Sceaux, et à la préfecture des Hauts-de-Seine.
Ils pourront aussi être consultés sur les sites internet suivants:
http://www.hauts-de-seine.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-prevention-des-risques/Environnement/Eau/EauArretes-et-Enquetes-publiques-Eau
http://www.hauts-de-seine.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-prevention-des-risques/Environnement/Eau/EauArretes-et-Enquetes-publiques-Eau
https://www.projets-environnement.gouv.fr
A l’issue de la procédure, le Préfet des Hauts-de-Seine prendra par arrêté une décision d’autorisation assortie du respect de
prescriptions ou de refus, sur la demande présentée par la SEMOP « Châtenay-Malabry Parc-Centrale » pour l’aménagement
de la ZAC Parc-Centrale sur la commune de Châtenay-Malabry.
Des informations sur le présent projet peuvent être demandées au responsable du projet :
Monsieur Julien SARTHE
SEMOP « Châtenay-Malabry Parc-Centrale »
11 Place de l’Europe
78140 VELIZY-VILLACOUBLAY
TEL : 01.34.65.85.10
Le Préfet,
Pour le Préfet et par délégation
Le Secrétaire Général
Vincent BERTON
EP18-350
enquete-publique@publilegal.fr
La ligne de référence est de 40 signes en corps minimal de 6 points didot.
Le calibrage de l’annonce est établi de filet à filet.
Les départements habilités sont 75, 78, 91, 92, 93, 94, 95 et 69.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
20 // INDUSTRIE & SERVICES
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
Bavaria, le naufrage du fleuron
allemand du nautisme
PLAISANCE
Mama Shelter ne
change rien à sa recette
Le chantier nautique
a été repris
par le spécialiste
des entreprises
en difficulté CMP.
HÔTELLERIE
Autopsie d’un
dérapage, après une
cession à des fonds
d’investissement.
Dix ans après leur première
ouverture à Paris, Serge et
Jérémie Trigano savourent
leur succès. L’adossement
à AccorHotels permet
d’aller plus vite à l’étranger.
Julien Dupont-Calbo
@jdupontcalbo
Pauline Houédé
— Correspondante à Francfort
Quand ils ont ouvert la soute, peu
avant l’été, les grands fabricants
français de bateaux de plaisance
n’en ont pas cru leurs yeux. Bavaria,
l’un de leurs rivaux historiques,
n’a plus grand-chose à offrir. Les
caisses sont vides. Après plusieurs
années à écoper des millions
d’euros de pertes annuelles, les
fonds, qui détenaient l’entreprise,
avaient quitté le navire bavarois au
printemps, plaçant l’entreprise de
550 salariés en redressement judiciaire et l’obligeant à chercher
d’urgence un repreneur.
Les français Bénéteau ou Grand
Large étaient quand même intéressés par les catamarans de Bavaria
(ex-Nautitech, basé à Rochefort).
Mais l’administrateur judiciaire
a annoncé samedi que le fonds
d’investissement allemand CMP
reprenait le chantier dans son intégralité, pour une somme non précisée. Celle-ci ne devrait pas beaucoup dépasser les 15 ou 20 millions
d’euros. Presque cent fois moins
que sa valeur il y a dix-neuf ans…
Bavaria, c’est l’histoire du naufrage d’un fleuron allemand du
marketing
Valérie Leboucq
@vleboucq
A son apogée, le chantier construisait jusqu’à 3.500 bateaux par an. Le groupe n’en aurait vendu
que 700 en 2017 pour 120 millions d’euros. Photo Ainhoa Sanchez/Bavaria
nautisme, fondé en 1978 par un
fabricant de fenêtres en plastique.
Installée dans la bourgade de Giebelstadt (5.000 habitants), la petite
entreprise de Winfried Hermann fit
fortune avec ses solides bateaux
d’entrée de gamme, d’un très bon
rapport qualité-prix, fabriqués
grâce à des méthodes industrielles
— une nouveauté pour l’époque.
Une somme astronomique
Dans les années 1990 et au début du
siècle actuel, les ventes de Bavaria
s’envolent, portées par l’ouverture
des eaux d’ex-Yougoslavie. « En
Croatie, il y avait des marinas entières remplies de leurs bateaux », rappelle un concurrent.
Alors qu’à son apogée le chantier
construisait jusqu’à 3.500 bateaux
par an, le groupe n’en aurait vendu
que 700 en 2017 pour 120 millions
d’euros, selon la « Süddeutsche
Zeitung ». Tout a dérapé à partir de
2007 avec le rachat du groupe, via
un LBO, par le fonds Bain Capital
pour 1,2 milliard d’euros. Une
somme astronomique à l’origine de
la dette qui a durablement plombé
les comptes du constructeur. « Cela
paraît énorme, rapporté aux recettes
et aux bénéfices. Mais le marché de
l’époque n’avait rien à voir avec celui
d’aujourd’hui. Les ventes ont implosé
depuis la crise économique et la saturation des ports », explique un gros
acheteur de bateaux.
En Bavière, les choses tournent
vite au vinaigre. Pour un cinquième
du prix d’achat, Bain revend ses
parts dès 2009 aux fonds Anchorage Advisors LLC et Oaktree Capital Management, eux aussi américains. Les nouveaux propriétaires
ne s’en sortent pas mieux. « Le
management, qui change très régulièrement, était tétanisé et naviguait
à courte vue. Ils ont voulu faire du
volume pour du volume et afficher
un rang de numéro deux mondial,
mais cela n’était pas rentable »,
explique un acteur du secteur.
Résultat, l’outil industriel s’étiole et
l’offre décrépit.
Pis, quand la direction change de
stratégie il y a trois ans, avec une
tentative de montée en gamme, le
coup tombe à plat. « Les nouveaux
produits étaient plutôt réussis, mais
leurs clients traditionnels ont été
désorientés et les clients des chantiers
français n’ont pas suivi. C’est un peu
comme quand Renault veut faire des
voitures haut de gamme », tranche
un grand loueur, qui ajoute que des
retards de livraison ces dernières
années ont en plus jeté un froid
entre Bavaria et ses fidèles.
Tout cela a fait fondre les recettes,
précipitant la chute. « Ce naufrage
confirme une nouvelle fois l’intérêt
des actionnariats familiaux ou de
long terme dans notre secteur », juge
un industriel. Avec CMP, spécialiste
des rachats d’entreprises en difficulté, Bavaria reste cependant sous
pavillon financier. n
Les cycles sont de plus en plus
courts dans l’hôtellerie, obligeant à de coûteuses rénovations et remises en question.
Sept ans, dit-on, sonnerait le glas
de la plupart des concepts. Mama Shelter semble
échapper au couperet. Une
décennie après l’ouverture du
premier Mama Shelter au fin
fond du XXe arrondissement,
loin des circuits habituels parisiens, Serge Trigano et son fils
Jérémie n’éprouvent pas le
besoin de changer la recette de
cette néo-hôtellerie lifestyle, cool
mais bon enfant, catégorie boutique hôtel (135 euros prix
moyen de la chambre à Paris).
« Généreuse », dit Serge. « Ça
tient la route. Mama Shelter n’a
jamais voulu être à la mode, notre
ligne reste à la fois populaire, attirant mais pas clivant. Vous pouvez venir manger une pizza à
12 euros avec des copains, emmener vos petits enfants déjeuner le
dimanche ou fêter au champagne
un gros contrat », dit-il.
ch a q u e f o i s » , r e l è ve - t- i l ,
misant sur une cinquantaine
d’hôtels d’ici cinq à six ans.
La clientèle ? Mélangée : à
parts égales loisirs et business
« pour remplir du lundi au vendredi. A Belgrade, c’est strictement affaires avec 1.000 repas servis par jour ». Mama, qui ne
propose ni spa ni même salle de
fitness aux cadres stressés,
accueille séminaires et sessions
de team building. A condition de
respecter le dress code. Interdiction de se pointer au restaurant
ou à la rôtisserie du roof top avec
des signes d’appartenance visibles à une entreprise ou à une
marque. Le soir, rue de Bagnolet,
les clients de l’hôtel n’occupent
d’ailleurs que 25 % à 30 % des
tables qui accueillent surtout
des « locaux ». A Lyon et Bordeaux, les Mama se doublent
d’espaces de co-working. « Les
grandes boîtes aiment disposer de
bureaux d’appoint pour la gestion
de projets. »
Carte franco-française
Le boom de l’hôtellerie de luxe à
Paris surprend un peu Serge Trigano : « Tout le monde se lance. Je
ne sais pas s’il y a la clientèle pour
cela, même si le tourisme ne cesse
de progresser ». Et puis, nuancet-il, « c’est un métier où il y a de la
place pour tout le monde selon les
circonstances. D’autant qu’il n’y a
plus de vraie fidélité. Les clients
alternent, Novotel, Mama ou
d’autres boutiques hôtels en fonc-
Maison Kitsuné, un modèle à part
à la conquête des marchés
HABILLEMENT
Marque de prêt-à-porter et label de musique,
l’entreprise va ouvrir
70 points de vente
dans les trois ans.
Un premier hôtel
Kitsuné sera inauguré
en 2020 à Bali.
Dominique Chapuis
dchapuis@lesechos.fr
Une première boutique amirale en
Corée, le 19 octobre, avant une
dizaine de corners dans de grands
magasins prévus dans les trois ans
avec le conglomérat Samsung. Un
programme de 50 ouvertures en
Chine, via un joint-venture, sur la
même période. Maison Kitsuné,
connu pour son prêt-à-porter,
connaît une expansion tous azi-
muts, après avoir patiemment installé les piliers de la marque, depuis
son lancement en 2002.
De 16 boutiques, il va ainsi passer
à 70 en 2021. En plus des 400 points
de vente qui revendent ses collections dans le monde. « Nous sommes
dans une année de transition, avec des
partenariats qui vont nous permettre
de grandir avec une marque au potentiel international, et des équipes solides capables d’assurer le back-office »,
souligne Gildas Loaëc.
Carte blanche
PUBLICATION JUDICIAIRE
PUBLICATION JUDICIAIRE AU PROFIT
DES SOCIETES DU GROUPE DESSANGE
CONTRE FRANCK PROVOST COIFFURE
Le 8 juin 2018, la Cour d’Appel de Paris a condamné FRANCK
PROVOST COIFFURE pour concurrence déloyale et parasitisme
pour avoir :
- mis en œuvre une stratégie publicitaire visant à se voir attribuer
à tort la qualité de partenaire officiel du Festival de Cannes au
préjudice de DF FRANCE (Société du Groupe DESSANGE), seul
partenaire officiel « coiffure » ;
- repris pour sa gamme Styling l’identité visuelle de produits
capillaires des lignes DESSANGE Paris et Création Originale
DESSANGE CODE ;
- commercialisé un coffret « CANNES VIP FRANCK PROVOST »
reprenant les caractéristiques du coffret « 7e Art » conçu et vendu
par Dba (Société du Groupe DESSANGE), en sorte de bénéficier
de l’image notoire du Festival de Cannes précédemment mise en
scène par cette Société.
En conséquence, la Cour d’Appel de Paris a condamné la Société
FRANCK PROVOST COIFFURE à verser à titre de dommagesintérêts la somme de 200.000 € aux Sociétés du Groupe
DESSANGE, ainsi que 39.000 € à titre de remboursement de frais.
Pour extrait certifié conforme
Maître Stéphanie LEGRAND
Cabinet LEGRAND LESAGE-CATEL GAULTIER
170, Boulevard Haussmann 75008 – PARIS
Ancien DJ et producteur de disques
(il a travaillé plus de dix ans avec Daft
Punk), l’homme est le cofondateur
avec Masaya Kuroki, de la société.
Une entreprise au modèle quasi unique, puisque, dès le départ, elle a
associé un label de musique et une
maison de mode, un vestiaire de
basiques intemporels, avec de belles
matières. Son emblème est un
renard (Kitsuné en japonais) aux
visages très différents, « nous
n’avons pas encore choisi le logo
gagnant. Cela prend du temps. Nous
nous donnons le droit de tâtonner, de
changer de direction, de surprendre »,
reprend le dirigeant. Une liberté qui
amène le duo à relever des défis au
« Cette dernière
levée de fonds
va nous permettre
de mener de
nouveaux projets. »
GILDAS LOAËC
Dirigeant de Maison Kitsuné
gré de ses envies et rencontres. En
2013, ils lancent un nouveau concept, les Café Kitsuné, toujours dans
des lieux magiques, comme le jardin
du Palais Royal à Paris, et le quartier
d’Aoyama à Tokyo, où se côtoient les
grands noms de la mode. Et ça marche. Cinq autres sont en projet à Londres, Paris et en Indonésie en 2019. Et
cinq de plus à venir en Corée.
L’an dernier, Maison Kitsuné a
enregistré une nouvelle année de
croissance, avec un bond de 30 % de
son chiffre d’affaires, à 40 millions
d’euros (80 % à l’export) en 2017. La
rentabilité reste confidentielle. La
mode reste la principale source de
revenus, avec pour premier marché
à l’international, le Japon (où la marque a connu ses premiers succès),
devant la Corée et les Etats-Unis.
Ce fort développement a amené
l’entreprise à ouvrir son capital il y a
deux ans. Elle a fait entrer en actionnaire minoritaire, Stripe International, un groupe d’habillement japonais. Ce dernier devrait la suivre
dans un nouveau tour de table dans
les prochaines semaines. « Nous avions besoin de financer la forte croissance des volumes de production, d’où
la nécessité d’avoir du cash en amont,
reprend Gildas Loaëc. Cette dernière
levée de fonds va nous permettre de
mener de nouveaux projets ».
La maison a entrepris une nouvelle diversification dans l’hôtellerie.
En 2020, un premier hôtel Kitsuné
devrait sortir de terre à Bali, en partenariat avec le groupe indonésien
Buva. Ses fondateurs ont carte blanche pour la direction artistique.
« L’occasion d’une nouvelle expérience dans le linge de maison, et pourquoi pas la cosmétique », lance Gildas
Loaëc. n
Le roof top rue de Bagnolet. Dix Mama Shelter ont ouvert
en France. Photo DR
Parce que les banques ne lui
faisaient pas confiance, Serge
Trigano (ex-Club Med) avait dû
faire appel à des investisseurs
privés et opté au début pour le
statut de résidence hôtelière,
favorable fiscalement. « Je suis
régulièrement sollicité par des
banquiers désireux de travailler
avec nous », constate-t-il maintenant. Car les Mama ont fait des
petits : dix ont ouvert en France
(Lyon, Bordeaux, Marseille…) et
ailleurs (Los Angeles où vit Benjamin, Rio, Belgrade, Prague…). L’intégration au sein
d’AccorHotels (actionnaire à
hauteur de 35 %) permet d’accélérer : dix autres établissements
déjà signés ou en construction à
Paris/Porte de Versailles et bientôt à la Défense, Londres (Shoreditch), Dubaï, Rome, Lisbonne…
AccorHotels a ouvert ses portes à
Singapour, en Australie (Melbourne, Sidney) et en Amérique
du Sud à Rio, Sao Paulo, Santiago
du Chili. « Au départ, on pensait
qu’on allait pouvoir transformer
en Mama des établissements
anciens AccorHotels. Cela n’a pas
été possible, car les parties communes sont en général trop petites.
Avec l’équipe de développeurs du
groupe, nous partons de zéro à
tion de qui paie, l’entreprise ou
eux-mêmes ».
Serge Trigano préfère parler
de restauration que du confort
ou du look de ses chambres
(signé Philippe Starck à l’origine).
C’est normal. Avant Mama, les
hôteliers avaient tendance à voir
dans la partie restaurant une
source de coûts et de problèmes.
Les Trigano en ont fait un atout.
Depuis 2016, le triple étoilé
Guy Savoy a pris la relève d’Alain
Senderens à la supervision de la
carte, restée d’inspiration « familiale et régressive », option blanquette et riz au lait. Au menu de
cet automne, un recentrage franco-français assumé. « J’en ai eu
marre d’entendre les clients dire
que les gyoza étaient leur plat préféré », justifie le chef, qui n’oublie
pas en revanche les végétariens,
végans et autres intolérants au
gluten. L’illustration et la défense
du patrimoine culinaire hexagonal ne concernent d’ailleurs que
la France. « C’est aussi cela qu’on
attend de nous. Mais à Los Angeles, on a démarré avec une carte
française qui a fait flop. On est
revenu à la cuisine californienne. L’important, c’est de
s’adapter aux goûts de la clientèle
du lieu », assure Serge Trigano. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 21
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
Vente d’une chaîne
YouTube à succès
Le ministre des Comptes publics,
Gérald Darmanin, a exclu lundi
sur RTL toute création de taxe
sur l’achat de tablettes
numériques en cas de réforme
de la redevance télévisuelle,
évoquée la veille par le secrétaire
d’Etat aux Relations avec le
Parlement, Christophe Castaner.
« Il n’y aura pas de création
de taxe nouvelle », a-t-il promis.
Little Baby Bum, la neuvième
chaîne YouTube parmi les plus
consultées avec 17,5 milliards de
vidéos vues, a été reprise par un
trio de vétérans de la production
télévisuelle (ayant des liens
avec Disney et les Télétubbies).
Selon un expert interrogé
par Bloomberg, le montant
de la transaction se situerait
entre 8 et 11 millions de dollars.
DR
en
pixels
Shutterstock
HIGH-TECH
&MEDIAS
Pas de taxe sur
l’achat des tablettes
20.000
SALARIÉS D’IBM
DISCRIMINÉS
Le géant de l’informatique
IBM est poursuivi devant
une cour fédérale à New
York par trois salariés
suspectant le groupe d’avoir
licencié en six ans plus
de 20.000 salariés de plus
de quarante ans. Ils étaient
jugés trop… vieux.
Comment YouTube
façonne les élections
américaines
VIDÉO
Elsa Conesa
@ElsaConesa
— Bureau de New York
La vidéo n’est pas exactement une
nouveauté en politique. Mais, cette
année, elle a produit des effets inattendus. Un peu partout aux EtatsUnis, des vidéos virales ont fait
émerger une nouvelle génération de
candidats à l’approche des élections
législatives de mi-mandat. Pour
l’essentiel inconnus, souvent issus
de la société civile et entrés en politique après la victoire de Trump, ces
candidats ont d’emblée opté pour
une stratégie moins coûteuse et
préféré YouTube aux très onéreux
spots télévisés traditionnels. Un bon
calcul : certains d’entre eux ont
gagné en quelques semaines
une notoriété nationale inédite en
racontant une histoire personnelle
dans un film à petit budget (enfance
difficile, frère sorti de prison...).
La campagne la plus emblématique à ce jour est celle de la candidate
new-yorkaise Alexandria OcasioCortez, une novice de vingt-huit ans
totalement inconnue, originaire
du Bronx, qui l’a emporté en juin
sur l’un des démocrates les plus
influents du parti, qui se représentait pour la 10e fois. Un coup de force
attribué à une vidéo en ligne de deux
minutes, faite par des bénévoles,
dans laquelle on voit l’ancienne
barmaid changer de chaussures sur
le quai de son train de banlieue, un
geste typiquement new-yorkais. Fin
juin, le jour de la primaire, le film
avait été vu par 1 million de personnes, devenant un modèle pour les
autres candidats démocrates.
Une stratégie
doublement payante
Autre cas d’école, celui de MJ Hegar,
une ex-pilote de l’armée de l’air blessée en Afghanistan et candidate
démocrate au Texas, qui a émergé
grâce à un petit film, vu par 5 millions de personnes. Elle y raconte le
crash de son hélicoptère et les difficultés qu’elle a affrontées dans
l’armée et lorsqu’elle a voulu se lancer en politique. Le succès du film lui
a permis de lever 1,2 million de dollars en trois mois, soit quatre fois
plus que John Carter, son adversaire
du Tea Party, sept fois réélu.
La stratégie est doublement
payante. Pour un nombre croissant
d’Américains, YouTube a remplacé
la télévision. Selon l’institut de
recherche Pew, près de 75 % des
adultes américains utilisent le site
de partage de vidéos, désormais
organisé en chaînes, et 94 % des
18-24 ans le consultent davantage
que Facebook. L’effet de levier d’une
vidéo virale est en outre gigantesque : un film qui a coûté au plus
quelques dizaines de milliers de
dollars à produire peut permettre
d’en lever dix fois plus en retenant
l’attention des donateurs.
Certains candidats
ont gagné en quelques
semaines une notoriété
nationale inédite.
Le calcul ne fonctionne toutefois
pas à tous les coups. Certains candidats ont vu leur offensive stoppée
net après une vidéo virale, comme
ce candidat démocrate dans le Colorado qui a fait campagne contre les
armes à feu en s’aspergeant le visage
Scott Heins/Getty Images/AFP
l Une nouvelle génération de candidats émerge
à l’approche des élections de mi-mandat.
l Ils ont opté pour des campagnes moins coûteuses
en préférant YouTube aux spots télévisés traditionnels.
La campagne la plus emblématique est celle de la candidate new-yorkaise Alexandria Ocasio-Cortez.
avec une bombe lacrymogène
devant une caméra, pour montrer
qu’elle neutraliserait un tireur.
Les candidats républicains cherchent eux aussi à capitaliser sur les
vertus d’un message personnel diffusé en ligne plutôt qu’à la télévision,
et n’hésitent pas à prendre plus de
risques. Brian Kemp, aspirant gouverneur de Géorgie, s’est ainsi illustré en posant dans son jardin avec
une tronçonneuse « pour découper
la réglementation », au volant de son
pick-up « pour ramener (lui-même)
les criminels clandestins à la frontière ». Ron DeSantis, son homologue de Floride, a choisi quant à lui
de mettre en scène sa dévotion
pour Trump, se filmant en train
de construire un mur en briques
avec ses enfants, ou en leur lisant les
best-sellers du président. n
Bruxelles dégaine son plan « anti-Cambridge Analytica »
La Commission craint des
tentatives de manipulation
de l’opinion lors des élections européennes de mai.
Derek Perrotte
@DerekPerrotte
— Bureau de Bruxelles
Pas question de subir un « Cambridge Analytica à l’européenne ». A
l’approche des élections européennes de mai, Bruxelles s’alarme des
risques de manipulation en ligne de
l’opinion. Dans une UE menacée par
les populismes et les nationalismes,
« nous devons être conscients que
certains cherchent à perturber les
élections et disposent, à cette fin,
d’outils très élaborés », insiste le viceprésident de la Commission européenne, Frans Timmermans.
« Nous souhaitons réduire autant
que possible les risques qui menacent,
du manque de transparence des
publicités politiques à l’utilisation
abusive des données personnelles,
en particulier par des intervenants
étrangers », complète la commissaire à la Justice, Vera Jourova. Dont
acte. Jeudi, la Commission a détaillé
son plan de bataille, qui entend tirer
les leçons du scandale intervenu aux
Etats-Unis. Il s’appuie sur un amendement au règlement régissant le
financement des formations politiques européennes et cible en particulier le « micro-targeting », l’envoi
de messages politiques personnalisés aux internautes sur les réseaux.
La pratique, courante aux EtatsUnis, n’est pas stricto sensu illégale
dans l’UE. Mais elle pose problème
si les données sont collectées et utili-
sées sans consentement préalable, à
la manière de la société britannique
Cambridge Analytica. Pour parer à
toute tentation, la Commission propose que les partis exploitant illégalement les données de citoyens puissent être lourdement sanctionnés,
jusqu’à 5 % de leur budget annuel.
Elle rappelle aussi que le règlement
général sur la protection des données, en vigueur depuis quatre
mois, « concerne également tous les
partis » et publie des « orientations » pour bien préciser les règles.
Protection des données
Le plan repose aussi sur la transparence. Bruxelles demande aux
Etats d’imposer que les messages en
ligne émanant de partis et de fondations politiques soient clairement
indiqués comme tels et que chacun
dévoile dans le détail ses dépenses
de campagne sur Internet. L’objectif
est d’« exiger en ligne la même transparence que hors ligne », explique la
Commission. « Il est temps de mettre
nos règles électorales au diapason
de l’ère numérique », souligne son
président, Jean-Claude Juncker.
Ces mesures seront complétées
par celles visant à lutter contre la
prolifération en ligne des « fake
news ». Les discussions sont en
cours avec les grands réseaux
sociaux et des experts (médias, universitaires, ONG, etc.) pour finaliser
un « code de conduite », dicté, lui
aussi, par l’urgence démocratique.
Mais, selon nos informations, le processus peine à aboutir, les experts
dénonçant le manque de bonne
volonté et les manœuvres dilatoires
des géants américains concernés. n
Le business florissant
des fausses vues
Les sites permettant
d’acheter des fausses vues,
de faux abonnés ou de faux
commentaires prospèrent,
même si YouTube tente de
filtrer leur activité.
Dans le monde de YouTube, le
nombre de vues fait souvent office
de devise de référence. Mais de
même que Twitter a ses faux
comptes, YouTube a ses fausses
vues. Et même si le site de partage
de vidéos actualise en permanence ses outils pour contenir les
« fake views » – interdites par ses
termes d’utilisation –, il ne parvient
pas à éradiquer le phénomène.
Dans une longue enquête, le
« New York Times » a décrit le
modèle économique de sites
capables de faire apparaître miraculeusement des millions de vues
sous des vidéos générées par des
ordinateurs, et pour un prix
défiant toute concurrence. Ces
sites offrent des packages de centaines, milliers, ou millions de
« vues », « likes », abonnés et
même de commentaires. Souvent
ambiguë, l’offre laisse entendre
que de vrais internautes sont
mobilisés, même quand les vues
sont générées par des ordinateurs. La plate-forme est, de fait,
devenue incontournable : YouTube est la plus populaire auprès
des adolescents américains,
devant Facebook et Instagram,
selon le Pew Research Center.
Géré depuis le Canada, le site
500Views.com propose 500 vues
pour 7,99 dollars et peut fournir
1 million de vues pour 3.500 dol-
lars (avec, en prime 5.000 « likes »
gratuits), à raison de 50.000 vues
par jour. Soixante commentaires
coûtent 85,99 dollars et 500 abonnés 99,99 dollars. Des services
analogues sont proposés sur Instagram. L’offre, qui cartonne
auprès des entreprises de marketing ou de relations publiques, a
permis à son fondateur, qui vivait
des minima sociaux en habitant
chez ses parents, de s’offrir une
BMW et une maison. Le site ne
fournirait pas les vues lui-même,
mais sous-traiterait auprès de
sites comme SMMKings, capable
de faire apparaître 1.000 vues
pour 1 dollar.
1,2 million de dollars
en trois ans
L’un de ses concurrents, le
site Devumi.com, a, lui, empoché
1,2 million de dollars en trois ans,
en vendant quelque 196 millions
de fausses vues sur le site de partage de vidéos. Accusée d’avoir
vendu de faux comptes Twitter,
l’entreprise indique sur son site ne
plus accepter de clients et renvoie
vers des concurrents. Elle aurait
toutefois vendu ses services à des
entreprises de médias, ainsi que
des musiciens ou des particuliers,
convaincus d’avoir acheté l’avis de
vrais internautes. YouTube, qui,
comme Facebook et Twitter, a
entrepris de lutter contre les fausses informations et les propos
extrêmes, a indiqué contenir les
fausses vues à moins de 1 % du
total – sur un total qui s’élève toutefois à plusieurs milliards de vues
chaque jour. — E. C.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
22 // HIGH-TECH & MEDIAS
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
Ces milliardaires américains
qui veulent réinventer la presse
Bertelsmann
avance ses pions
dans l’éducation
MÉDIAS
Le géant allemand
des médias acquiert
l’américain
OnCourse Learning.
Ninon Renaud
@NinonRenaud
— Correspondante à Berlin
Bertelsmann veut surfer sur la
forte croissance du marché
américain de la formation en
ligne pour renforcer ses positions outre-Atlantique. Le géant
des médias a annoncé, lundi,
l’acquisition, pour plusieurs
centaines de millions de dollars,
d’OnCourse Learning, fournisseur de programmes éducatifs
en ligne jusqu’ici détenu par CIP
Capital. Deuxième marché le
plus important pour Bertelsmann, les Etats-Unis contribuent à hauteur de 20 % au
chiffre d’affaires du groupe et
« nous comptons porter cette part
à 30 % à moyen terme », précise
dans un communiqué Thomas
Rabe, PDG de Bertelsmann.
Rassemblées au sein de
l’entité Bertelsmann Education,
les activités de formation sont
un pilier stratégique du groupe,
aux côtés des médias et des services. Ce métier est en effet dopé
par la forte demande en matière
de formation continue en ligne,
notamment dans les domaines
de la santé et de la finance, qui
représentent outre-Atlantique
un marché évalué à 3,6 milliards de dollars (3,08 milliards
d’euros), dont 2,2 pour la santé.
OnCourse Learning est justement leader sur ces segments,
très demandeurs car très régulés. Créée en 2007, la société,
basée à Brookfield dans le Wisconsin, compte 750.000 clients
particuliers et 19.000 professionnels pour un catalogue de
près de 22.000 cours. Bertelsmann précise que son chiffre
d’affaires s’élève à plusieurs centaines de millions d’euros et que
sa marge est confortable.
Une entité séparée
L’acquisition est en tout cas l’une
des plus importantes par le
montant outre-Atlantique pour
Bertelsmann, après la prise de
contrôle de l’éditeur Random
House en 1998 et la montée à
hauteur de 75 % au capital de
Penguin Random House l’an
dernier. L’activité de formation
santé d’OnCourse Learning sera
intégrée à Relias, la filiale de
Bertelsmann spécialisée sur ce
segment. L’offre d’OnCourse
Learning dans le domaine des
services financiers et de l’immobilier sera logée dans une entité
séparée. Cette consolidation de
Relias vient compléter une série
de neuf acquisitions menées
depuis 2015 pour muscler cette
filiale dont les revenus ont déjà
triplé depuis 2014. n
Le fondateur de
Salesforce, Marc
Benioff, va reprendre
le magazine « Time ».
Jeff Bezos, Laurene Powell Jobs,
Warren Buffett, Patrick SoonShiong… et désormais Marc Benioff.
La presse américaine compte un
nouveau mécène : le fondateur
de Salesforce, Marc Benioff, et son
épouse ont décidé de reprendre, à
titre personnel, le prestigieux magazine « Time ». Passé de main en
main ces dernières années, le titre,
qui souffre d’une baisse de sa diffusion et de ses revenus publicitaires,
a été repris le week-end dernier au
groupe Meredith pour 190 millions
de dollars. « Nous investissons dans
une entreprise qui a un impact
majeur sur le monde et dont l’activité
est extrêmement solide, s’est réjoui
Marc Benioff. C’est ce que nous cherchions pour investir à titre familial. »
Mais le couple ne conçoit pas son
investissement comme une œuvre
philanthropique, et compte bien se
pencher sur le modèle économique
du titre. Le message a d’ailleurs été
transmis en interne dès l’annonce
du rachat. « A quoi ressemblera
“Time” en 2040 ? Qu’est ce que le
journal représentera pour les gens à
cette échéance ? » ont écrit les Benioff
L’intérêt porté par les grandes fortunes américaines à la presse n’est pas
nouveau. Mais celles-là étant de plus
en plus souvent issues de la Silicon
Valley, elles aspirent à faire davantage que préserver un des fondements de la démocratie américaine
et comptent réinventer le modèle
économique d’un secteur qui souffre du changement d’habitudes des
consommateurs.
Véronique Richebois
@VRichebois
Marie EKELAND
Céline LAZORTHES
Fleur PELLERIN
William SHU
Valentin STALF
Markus VILLIG
CEO N26
Renouveler les modèles
C’est le calcul fait par Jeff Bezos,
le fondateur d’Amazon, lorsqu’il a
fait un chèque de 250 millions de
dollars de sa poche pour reprendre
le « Washington Post » en 2013, avec
l’ambition d’en faire le laboratoire
de la presse du XXIe siècle. Peu après
avoir repris le titre, ce dernier y a
investi 50 millions de dollars,
pour doper notamment les équipes
d’enquêteurs, et il s’implique personnellement dans sa gestion.
« C’est un puzzle difficile à résoudre,
a-t-il admis lors du rachat. Mais il y a
tellement de façons d’exercer la liberté
[de la presse], tant de variables et
Réunies fin 2015
sous l’appellation « Ici
Barbès » (TBWA), les
agences BDDP & Fils et
Ici Barbès se séparent.
3’000
CEO DELIVEROO
dans une note, incitant les responsables du journal à se projeter dans
le futur.
COMMUNICATION
MEET THE
Founder MANGOPAY
Le fondateur de Salesforce, Marc Benioff, compte faire de « Time »
un laboratoire pour la profession. Photo Kimberly White/Getty Images/AFP
Quoique moins impliquée, la veuve
de Steve Jobs, Laurene Powell Jobs,
a de son côté acquis l’an dernier une
participation majoritaire dans le
magazine « The Atlantic », l’un des
plus prestigieux du pays, fondé il y a
cent soixante ans, et finance actuellement son développement. La couverture de la Maison-Blanche et du
Pentagone a été en particulier renforcée, ainsi que les bureaux à
l’étranger. Quant au milliardaire
des biotech Patrick Soon-Shiong,
qui s’est offert le « Los Angeles
Times » il y a quelques mois, il
compte créer une plate-forme multimédia exemplaire, capable de
c o n c u r r e n c e r l e « Ne w Yo r k
Times » et le « Washington Post. »
Le pari n’est évidemment pas
sans risques. Et certains préfèrent
miser sur la presse locale ou spécialisée, jugée plus solide. Comme
Warren Buffett, l’oracle du monde
des affaires américain, qui a discrètement racheté une trentaine de
quotidiens locaux et une cinquantaine de magazines au fil des ans.
Ou les frères Koch, figures de la
droite conser vatrice, qui ont
financé le groupe Meredith lorsque
celui-là a mis la main sur le groupe
Time Inc., mais pour n’en conserver
que les titres de décoration et les
chaînes de télévision locales. n
Ici Barbès fait sécession
SEPTEMBER 25Th
MUSÉE DES ARTS FORAINS, PARIS
Founder DAPHNI
Une aventure risquée
Elsa Conesa
@ElsaConesa
— Bureau de New York
FRANCE
DIGITALE
DAY 2018
C-LEVELS
OF THE
EUROPEAN
DIGITAL
S C E N E
d’options à explorer, tant de choses
à tester que je suis optimiste et je
pense que nous trouverons le
moyen d’atteindre nos lecteurs et
de leur donner envie de s’engager
financièrement. »
PRESSE
Founder
KORELYA CAPITAL
CEO TAXIFY
TICKET : FRANCEDIGITALE.ORG
#AI #BLOCKCHAIN #TECH4GOOD #SCALEUP
Le mariage n’aura duré qu’un
temps. Réunies en 2007 sous la marque BDDP Unlimited, puis, fin 2015
sous celle d’Ici Barbès (TBWA), les
équipes de BDDP & Fils et de Textuel La Mine (rebaptisée « Ici Barbès » il y a deux ans) se séparent
courtoisement. Mais sans prendre
le même chemin. L’ambition consistant à marier la culture créative et
publicitaire de la première à celle de
fabrication de contenus éditoriaux
de la seconde n’a pas tenu toutes ses
promesses. « Les ponts étaient
moins naturels », analyse un ancien
collaborateur. Autre facteur de tension, la perte du budget Darty
en 2016, dommage collatéral du
rachat de l’enseigne par la FNAC, qui
avait affaibli l’agence.
Filiale à 70 % de TBWA (Omnicom), Ici Barbès prend donc son
indépendance. « Nous possédons
désormais 100 % d’Ici Barbès, qui se
concentrera sur ses fondamentaux :
mixer les cultures éditoriales, digitales et sociales », indique Laurence
Vignon, désormais vice-présidente.
« Ici Barbès se
concentrera sur ses
fondamentaux :
mixer les cultures
éditoriales, digitales
et sociales. »
LAURENCE VIGNON
Vice-présidente d’Ici Barbès
L’expertise d’Ici Barbès réside en priorité dans la production
éditoriale. Photo Raphaël Dautigny
Même si l’expertise d’Ici Barbès
réside en priorité dans la production éditoriale. « L’opération a été
facilitée par le fait qu’il n’y avait
jamais eu de fusion juridique effective
entre les deux agences et que nous
conservions chacune notre raison
sociale et des PNL différents », poursuit-elle. Dans son communiqué,
le nouveau président, Gilles About,
qui dirigeait Textuel La Mine,
filiale historique de TBWA, est
plus direct : « Le souhait de l’autonomie était devenu plus fort et c’était le
moment d’aller jusqu’au bout de
l’aventure de l’agence. »
Des spots déjantés
Mais tout n’est pas si simple. Loin de
là. Filiale à 100 % du groupe TBWA,
BDDP & Fils et ses 60 collaborateurs
(sur 150 salariés au total) rejoignent
les locaux de TBWA. Surtout, il n’est
pas question de jeter l’éponge pour
l’agence, lancée en 1998 par Olivier
Altmann et Nicolas Bordas au sein
de TBWA. Une « hot-shop » qui
avait démarré sur les chapeaux de
roue, grâce à une série de spots
déjantés, comme celui réalisé par la
banque en ligne Egg, montrant un
chat, félidé réputé toujours retom-
ber sur ses pattes, balancé cyniquement du haut d’un immeuble pour
vérifier la légende. Un flot de courriers outrés s’en était ensuivi.
BDDP & Fils, dont le statut juridique n’est pas encore défini mais qui
conserve à sa tête Marco de la
Fuente, l’ex-président d’Ici Barbès,
ainsi qu’Olivier Moine, directeur de
création, devrait continuer à se
concentrer sur la création publicitaire. Et l’agence emporterait avec
elle les budgets Randstad, Lustucru
et Rivoire & Carret, Houra.fr, Krisprolls, Bjorg… Quant à François
Vogel, ex-partner chez Ici Barbès et
suivi par ses clients – dont la « social
room » de la SNCF, L’Oréal et France
Télévisions –, il a annoncé lundi la
création de sa nouvelle structure,
65db, lancée avec quarante collaborateurs au sein de TBWA Son ambition ? «Aider les marques à rester synchrones et à anticiper les attentes des
consommateurs, en écoutant, décryptant et analysant, chaque mois, les
tendances qui se dégagent de millions
de conversations en ligne », expliquet-il dans un élan orwellien. Ici Barbès
et BDDP & Fils continueront, toutefois, à gérer de concert les budgets
d’Arte et de l’Assurance-maladie. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 23
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
START
UP
y
LE RDV
Pour sa 4 édition, VivaTech
pousse les murs. L’événement
tech coorganisé par Publicis et
« Les Echos » se tiendra à la Porte de Versailles du 16 au 18 mai 2019 dans un
deuxième pavillon (le numéro 2, en plus
du numéro 1), et dans le Palais des Sports.
L’an passé, les organisateurs revendiquaient plus de 100.000 visiteurs de
1 2 5 p ays d i f f é r e n t s , l a p r é s e n c e d e
9.000 start-up, 1.900 investisseurs et
2.000 exposants.
e
e
LE BUZZ
65
MILLIONS DE DOLLARS
Atrium, lancée par Justin Kan, le cofondateur
de Twitch, vient de boucler un tour de table
auprès du fonds star de la Silicon Valley,
Andreessen Horowitz. Cette legaltech propose
des services allant de la rédaction de contrats
commerciaux à l’utilisation de la blockchain.
Une information judiciaire qui vise
la start-up Iron Group a été ouverte
le 27 juillet dernier par le parquet
de Paris pour pratique commerciale trompeuse et blanchiment, à la suite d’une enquête
menée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression
des fraudes (DGCCRF). Julien Foussard, à l’origine de la création de la jeune pousse en 2014 à
Londres, puis fermée le 16 août de cette année,
est un multientrepreneur (Oyst) et investisseur (Youboox, Pandacraft…).
Kayrros transforme
les images satellites en
données sur l’énergie
l La start-up française vient de lever 21 millions d’euros.
l Elle peut estimer la production pétrolière en temps réel.
ÉNERGIE
Déborah Loye
@Loydeborah
Si les données sont l’or noir du
XXIe siècle, alors Kayrros a trouvé
l’alliage magique, en développant une technologie capable de
récolter des données… sur le pétrole
brut. La start-up française les récupère depuis de nombreux canaux,
comme le Web, les réseaux sociaux,
mais aussi les images radars et
les images satellites. Ces dernières
sont mises à disposition gratuitement par l’Agence spatiale européenne, dont les satellites fournissent des images de toute la planète,
avec une fréquence de cinq jours en
moyenne, mais de faible résolution.
« Le cœur de notre produit est sa
capacité à utiliser des images de basse
résolution pour en extraire les données dont nos clients ont besoin »,
explique Antoine Rostand, cofondateur et président de l’entreprise.
Concrètement, Kayrros indique
pouvoir, par exemple, estimer en
temps réel la production pétrolière
des Etats-Unis, en observant le
rythme des forages grâce à ces images satellites.
La jeune pousse vient de boucler
un tour de table de 21 millions
d’euros en série B, mené par Cathay
Innovation, à qui se sont joints
Index Ventures, AtlasInvest, the Primat Family Office, et Korelya Capital. Un financement qui fait suite à
sa série A, effectuée en avril 2017 et
lors de laquelle Kayrros avait
récolté 9 millions d’euros. Jacky
Abitbol, qui a suivi l’investissement
chez Cathay Innovation, explique
que c’est tout d’abord la forte « traction » du produit développé par
l’entreprise qui a attiré leur attention. « A ce niveau de maturité, ils ont
déjà signé un nombre impressionnant de clients importants »,
s’enthousiasme l’investisseur.
Créé en 2016, Kayrros a déployé
sa solution auprès de « plus de la
moitié des gros opérateurs mondiaux », comme Total, mais aussi
« des hedge funds ou des agences gouvernementales », énumère le fondateur de l’entreprise. Ce dernier est
un « ancien pétrolier », qui a commencé sa carrière chez Schlumberger, avant d’officier trois ans au
poste de PDG chez Electronic Data
Systems (EDS), puis de retourner
chez Schlumberger pour y développer un projet en intrepreneuriat.
Autour de lui, quatre cofondateurs,
dont un ancien de l’Agence internationale de l’énergie, et trois
chercheurs et professeurs.
Cette nouvelle levée de fonds leur
permettra d’intensifier leur développement international, notam-
ment en Chine, où « leur solution a
déjà reçu un très bon accueil », assure
Jacky Abitbol. Mais, surtout, Kayrros souhaite se positionner sur
d’autres sources d’énergie, telles que
les renouvelables : « Nous avons déjà
développé des prototypes autour de la
détection d’éoliennes et des mesures
de niveaux des barrages, que nous
allons maintenant pouvoir développer de manière industrielle », indique
Antoine Rostand.
La start-up compte déjà 100 personnes dans ses effectifs, et va
recruter une cinquantaine de personnes dans les six mois à venir, à
Paris mais aussi sur le terrain dans
d’autres pays. n
L’équipe de Kayrros vient de réaliser une nouvelle levée de fonds. Celle-ci lui permettra
de se développer en Chine, où, selon l’investisseur Jacky Abitbol, « leur solution a déjà reçu
un très bon accueil ». Photo Samuel Lagarto
Ces start-up qui exploitent les images de la Terre
Deux jeunes pousses
toulousaines ont mis les
images satellites au cœur
de leur business.
A Toulouse, Earthcube développe
depuis 2016 une technologie permettant de traiter des images
issues de satellites afin de détecter
des anomalies sur des sites sensibles, comme les réseaux de pipelines pétroliers. L’algorithme développé par la start-up permet
d’identifier les problèmes automatiquement et beaucoup plus rapidement que ne le ferait un analyste.
La jeune pousse a levé 3 millions en
octobre 2017 afin de développer
son produit et faire face à son
important concurrent américain,
Orbital Insight. Début 2018,
l’équipe a intégré le programme
d’accompagnement Generate,
créée par le Groupement des
industries de défense et de sécurité
terrestres et aéroterrestres (Gicat).
Après douze ans au Centre national d’études spatiales, Jérome Gasperi décide de rendre les images
satellites accessibles à tout le
monde, à des fins ludiques ou informatives. Il développe l’application
SnapPlanet, qui permet aux utilisateurs de visionner les images récupérées par l’agence spatiale européenne. « Ensuite, l’application
fonctionne un peu comme Instagram, décrit l’ingénieur. L’utilisateur peut poster l’image qu’il sou-
haite, mais aussi faire des comparaisons temporelles ou des animations. » L’entrepreneur indique
avoir développé cette application
« à but philanthropique », sans
chercher de business model dans
un premier temps. Il compte
aujourd’hui 5.000 utilisateurs inscrits, et souhaite développer son
projet en le monétisant, par exemple à destination de médias qui
pourraient retirer des informations de ces vues du ciel. — D. L.
Withings entame sa troisième vie avec sa montre connectée
s’appuie sur un cadran analogique
pour indiquer l’heure, ainsi que d’un
petit écran OLED pour indiquer les
informations relatives à la santé et
aux activités sportives.
ÉLECTRONIQUE
Moins de quatre mois
après son rachat à
Nokia par Eric Carreel,
le dirigeant esquisse
les premières pistes
du futur de la pépite
tricolore.
D’autres produits à venir
Le retour à la rentabilité est prévu
pour mi-2019.
Guillaume Bregeras
@gbregeras
L’été n’aura pas été synonyme de farniente pour les équipes de Withings.
Rassérénées après leur rachat, en
mai dernier, par l’un des deux cofondateurs qui avait quitté la start-up
au moment de son absorption par
Nokia, elles sortent un nouveau
produit qui relance la marque aux
yeux du grand public. La montre
connectée Steel HR Sport arbore le
logo de la marque française, qui va
tenter de se faire une place dans le
marché de la santé.
« Nous évoluons dans le secteur de
la santé et nous sommes heureux de
voir qu’Apple se positionne égale-
La nouvelle montre connectée Steel HR Sport. Photo Withings
ment sur ce créneau », prévient Eric
Carreel. Il est vrai qu’avec l’annonce
de l’Apple Watch 4 et de ses fonctionnalités dédiées à la santé, ce
marché encore peu digitalisé offre
de belles opportunités à saisir.
« Nous ne sommes pas en concurrence, assure le repreneur de
Withings. Nous n’allons pas nous
rapprocher des Smartwatch, nous
allons creuser notre propre sillon,
avec des montres à aiguilles, et respecter notre ADN, qui est d’accompagner
les personnes sans être invasifs. »
Cette montre se tourne aussi vers
un public de plus en plus large avec
un objet d’un diamètre plus large
(40 mm) et d’un format plus massif
que ses prédécesseurs, qui possède une autonomie de 25 jours,
très largement plus importante que
ses concurrentes. Elle reconnaît
une trentaine d’activités sportives,
et embarque notamment une fonctionnalité de suivi du rythme cardiaque ainsi qu’un GPS connecté au
smartphone qui permettent d’évaluer la condition physique. Elle
Ce produit n’est que l’un des fers de
lance de la reconquête de Withings.
La marque va s’appuyer sur deux
autres types de produits pour se
relancer : le pèse-personne qui
avait été abandonné par Nokia, et
son capteur de mesure du sommeil qui se place sous le matelas.
« Ce dernier est le plus méconnu,
mais il fournit des données d’une
incroyable richesse comme la fréquence cardiaque et bientôt l’apnée »,
explique Eric Carreel. Pour se faire à
nouveau connaître, le PDG veut garder la maîtrise des budgets marketing : « Nous sommes et serons prudents. Nous avons pu constater lors
du rachat que le retour de la marque
était attendu, et l’on va d’abord
s’appuyer sur notre communauté
pour les lancements. » Pas question
non plus d’étendre la gamme indéfiniment. Withings sortira quelques
nouveaux produits début 2019,
mais veut rester concentré sur un
petit nombre de références.
Seule évolution amorcée, celle de
la distribution. Si, en France, elle
s’appuie sur les partenaires habituels tels que FNAC-Darty ou Boulanger, certains canaux aux EtatsUnis vont être supprimés. Amazon,
CVS, Bed Bath & Beyond seront les
nouvelles têtes de proue de la marque pour sa reconquête américaine,
accentuant ainsi son virage
« santé ». Ce changement de cap a
pour horizon la rentabilité que
l’entrepreneur français assure pouvoir atteindre vers mi-2019, maintenant « que le bateau est à nouveau
sous contrôle et capable d’assurer sa
croissance ». n
« Nous n’allons pas
nous rapprocher
des Smartwatch,
nous allons creuser
notre propre sillon
avec des montres
à aiguilles et
accompagner
les personnes sans
être invasifs. »
ÉRIC CARREEL
Dirigeant de Withings
D
Chronologie
d’un rachat
Début 2018, lorsque
•bruissent
les premières
rumeurs d’une cession de
l’ex-Withings par Nokia,
plusieurs acteurs se déclarent
acquéreur potentiel.
L’ancienne start-up achetée
170 millions d’euros par le
géant suédois jouit encore
d’une bonne cote auprès des
nostalgiques de la marque.
Rapidement, quatre
candidatures émergent,
dont deux émanent de
Français, et une d’un des
Gafam. Un acquéreur
non européen crispe
le gouvernement.
En moins d’un mois, les
diverses candidatures sont
écartées au profit de celle
proposée par Eric Carreel, l’un
des cofondateurs de Withings,
qui n’avait jamais réellement
voulu céder son entreprise.
La transaction est menée à son
terme en quelques semaines
pour un montant qui n’a pas
été dévoilé.
•
•
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
24 //
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
en
direct
Nouveau tour de
table pour Sogetrel
OCCITANIE Deux ans et demi
après la diffusion d’images chocs
par l’association L214, le procès
des employés et du directeur de
l’abattoir de Mauléon, dans les
Pyrénées-Atlantiques, s’est ouvert.
Ils sont jugés pour mauvais traitements, mais aussi tromperie sur
la qualité, l’origine et divers manquements aux règles de l’abattage.
Iroz Gaizka/AFP
PME
&REGIONS
Abattoir de
Mauléon : début
du procès
ÎLE-DE-FRANCE La société de
gestion indépendante Latour
Capital devient le nouvel actionnaire majoritaire de l’intégrateur de réseaux et de systèmes
de communication Sogetrel,
tandis que le fonds Quilvest
Private Equity sort. Le management de l’entreprise d’Issy-lesMoulineaux (Hauts-de-Seine) et
bpifrance réinvestissent « massi-
vement » tandis que les fonds
BNP Paribas Développement et
Paluel-Marmont Capital participent au tour de table en position
minoritaire. En très forte croissance, de 250 millions d’euros
de chiffre d’affaires en 2015,
Sogetrel, rentable, prévoit
500 millions cette année avec
4.000 salariés, deux fois plus
qu’il y a trois ans. Son président
Xavier Vignon compte « accélérer en utilisant le levier supplémentaire des acquisitions ».
Paris et la SNCF vont valoriser
la petite ceinture ferroviaire
l Une coentreprise en projet entre la Mairie et l’opérateur créera la marque « Petite Ceinture » et sous-traitera
l’implantation d’activités économiques dans une vingtaine de sites le long de la voie.
l Si le prochain conseil municipal surmonte ses différends.
plus dégradés. La mission a évalué à
25 millions le total des travaux de
rénovation sur la vingtaine de constructions. La Mairie a bien conscience que sa majorité n’est pas unie
sur le sujet. David Belliard, le coprésident du groupe écologiste,
déplore ce projet qu’il juge destiné à
monétiser un des rares espaces
parisiens rendus à la nature. Il
AMÉNAGEMENT
Matthieu Quiret
@MQuiret
C’est la boucle de toutes les perditions, des promenades dominicales
aussi, le refuge d’une poésie qui a fui
Paris, le royaume des herbes folles.
Mais peu à peu, la petite ceinture
ferroviaire se transforme, se
rebranche sur la ville et ses habitants. Au prochain Conseil de Paris,
la Mairie prévoit d’enclencher une
nouvelle phase d’aménagement,
cette fois sur le bâti. Elle fera voter le
principe de la création ultérieure
d’une coentreprise avec la SNCF
pour valoriser une vingtaine de
sites délaissés jusqu’ici. L’opérateur
ferroviaire a longtemps hésité à
partager l’accès à son foncier, il possède cette emprise de 32 kilomètres,
mais deux accords en 2006 puis
2015 ont permis à la mairie de récupérer la gestion de 18,5 kilomètres de la ceinture. Huit kilomètres
sur 6 tronçons restent à aménager
d’ici à 2020.
Marketing
Le projet de société par actions simplifiée à parité entre les deux partenaires tentera de redonner du lustre aux anciennes gares, aux
tunnels désaffectés, à un viaduc, des
voûtes, des locaux techniques, des
Le groupe écologiste
à la mairie s’oppose
au projet.
Il redoute la
monétisation des lieux.
quais. Le projet de délibération met
des garde-fous, comme la préservation du linéaire et la réversibilité des
aménagements. Ce dernier point
est crucial aux yeux des alliés communistes de l’exécutif qui espèrent
un jour un retour du fret ferroviaire
sur la petite ceinture. Jean-Louis
Missika, adjoint à l’urbanisme de la
maire et grand sorcier des opérations Réinventer Paris, déroule là
encore sa recette : confier aux
entrepreneurs la rénovation innovante de lieux selon certaines prescriptions. Sauf qu’il est plus facile de
« vendre » des immeubles de
bureaux en plein centre qu’un tunnel en périphérie de l’Est populaire.
La Mairie avait bien tenté par exemple d’intégrer le tunnel de Vaugirard dans Réinventer Paris 2, sans
succès. « Ces sites sont peu connus,
nous avons besoin de faire un peu de
marketing autour », explique
l’entourage de l’adjoint. Voilà pourquoi la coentreprise créera une
marque « Petite Ceinture » qui don-
nera une cohérence aux projets
entre eux.
Bières à 9 euros
Les deux partenaires ont même
prévu de donner un coup de pouce
aux entrepreneurs par l’octroi
d’une aide à l’investissement de
3,3 millions d’euros sur les sites les
s’attend à une réplique des transformations de friches ferroviaires parisiennes déjà réalisées ces dernières
années par SNCF Immobilier : « Des
bars servant des bières à 9 euros. » A
la Mairie, on tente de convaincre les
écologistes en affirmant justement
que ce projet a pour finalité d’éviter
la généralisation de ce genre de
modèle très lucratif mais stéréotypé. Des associations pourraient
par exemple développer des jardins
partagés. « Ce serait facile pour la
SNCF de mieux monétiser certains
tunnels en les offrant à des garages
automobiles », prévient-on chez
Jean-Louis Missika. n
En Bretagne, une ligne
SNCF réhabilitée
A Metz, l’ancienne gare
accueillera l’Insee
Montpellier a mis 17 ans
pour reconvertir sa friche
Les collectivités territoriales ont engagé 8 millions
d’euros dans la réhabilitation d’une ligne longue
d’une vingtaine de kilomètres entre Mauron et
La Brohinière. Aucun
convoi de fret n’y circule.
La décentralisation partielle
de l’institut statistique aura
été difficile et les travaux
prennent du retard.
Le quartier du Nouveau
Saint-Roch, à Montpellier,
a été validé par la mairie
en début d’année.
Stanislas du Guerny
— Correspondant à Rennes
Les élus y croyaient dur comme fer.
Ils misaient sur la réhabilitation des
19,2 kilomètres de la ligne SNCF
entre Mauron (Morbihan) et
La Brohinière (Ille-et-Vilaine) pour
développer des activités de logistique. Les chiffres avancés en 2008,
au moment du lancement de ce
projet, étaient alléchants avec de 30
à 40 wagons par semaine et la création de 800 emplois !
La réalité est tout autre. S’il
existe bien des logisticiens proches
de la ligne, notamment une
implantation du groupe Easidys
située à Gaël (Morbihan), une
b onne partie des nouveaux
emplois prévus n’ont jamais vu
le jour. Environ 8 millions d’euros
ont été investis par les deux conseils départementaux, les collectivités, la région, dans les travaux
ferroviaires de la ligne… qui n’a pas
été rénovée sur l’ensemble du
tracé. Quelques trains de fret ont
bien circulé à partir de 2013 sur
cette voie, mais seulement sur une
courte durée. Elle est désormais
totalement vide.
Création d’une société
d’économie mixte
« C’est l’exemple même de ce qu’il ne
faut pas faire », tonne Gérard Lahellec, le vice-président de la région
Bretagne, qui n’était pas aux affaires
au moment du lancement de ce
projet. « Pour que ce type de réhabilitation fonctionne, continue-t-il, il
faut un portage partagé entre les opérateurs de fret et les chargeurs. »
Pour gérer la ligne Mauron – La
Brohinière, les collectivités avaient
créé en 2010 une société d’économie
mixte sous le nom de Brocéliande
Fret Entreprises. Si SNCF Réseau
restait propriétaire de la ligne, la
SEM était chargée de la gérer au
quotidien. Faute de clients, Brocéliande Fret Entreprises a été liquidé
en mars 2017.
Gérard Lahellec met en exergue
un contre-exemple qu’il juge réussi
même s’il n’a pas été sans problème.
A Rennes, Plaine de Baud, un site
SNCF a aussi été réhabilité. Après la
faillite de son premier exploitant,
Combiwest, il a été repris par le
transporteur Lahaye qui gère une
ligne fret régulière vers Lyon. n
Pascale Braun
— Correspondante à Metz
Ils y sont presque ! L’an prochain,
les 325 agents du Centre statistique
de Metz (CSM) actuellement répartis sur deux sites de la ville se rejoindront place du Roi-George dans
l’ancienne gare construite par
l’occupant allemand en 1878. Inscrite dans le contrat de redynamisation des sites militaires , cette délocalisation partielle de l’Insee aura
mis dix ans à aboutir et coûtera au
moins 24 millions d’euros au contribuable. Mais la bâtisse de 7.350
mètres carrés naguère occupée par
la direction régionale de la SNCF
aura été sauvée et les promesses de
Nicolas Sarkozy, en partie tenues.
Opportunité patrimoniale
En 2008, Metz, sonnée par la perte
annoncée de 5.000 emplois, obtint
entre autres l’implantation de 665
statisticiens. Mais cette décentralisation fut interprétée comme une
mesure de rétorsion par l’Insee, que
le président de la République de
l’époque avait à maintes reprises
mise en cause, et le personnel freina
des quatre fers. Le transfert s’est
débloqué en 2012 à la faveur de
l’alternance. Il s’est accéléré un an
plus tard lorsque la direction régionale de la SNCF, qui occupait le bâtiment séculaire de la place du RoiGeorge, a annoncé son départ pour
des locaux plus fonctionnels. La
Ville, qui avait dans un premier
temps milité pour la construction
d’un bâtiment a saisi l’opportunité
d’une relocalisation dans l’ancienne
gare pour éviter une friche et bénéficier sans frais d’une réhabilitation
patrimoniale de haute tenue.
Engagées sous maîtrise
d’ouvrage du Service des affaires
financières et immobilières (Safi)
du ministère des Finances à Strasbourg, les opérations de curage et de
nettoyage s’avèrent plus complexes
que prévu. Lancés début 2017, les
travaux d’un montant de 13,5 millions d’euros auront au moins un an
de retard. S’y ajoutent le prix de
vente du bâtiment de 8,6 millions et
le loyer des deux bâtiments transitoires actuels, sur lesquels l’Insee
n’épilogue pas. En 2015, la Cour des
comptes s’est inquiétée des dérives
financières du projet. Prudent, l’institut statistique objecte que toute
comparaison entre le coût d’une
réhabilitation et celle d’une construction neuve dans un quartier
prisé serait hasardeuse. n
Hubert Vialatte
— Correspondant à Montpellier
Quinze hectares de friche ferroviaire en plein centre-ville, qui se
racontent comme un parcours du
combattant. Identifiée dès 2001, la
ZAC du Nouveau Saint-Roch, en
plein cœur de Montpellier, voit
17 ans après les premières grues en
action. Après d’interminables négociations entre la Ville et Réseau
Ferré de France pour l’acquisition
des terrains, la création de la ZAC
est votée par le conseil municipal en
2008. L’opération de renouvellement urbain, confiée à la SERM
(aménageur) et aux architectes Paul
Chemetov et Emmanuel Nebout,
doit déployer 1.200 logements,
30.000 m2 de tertiaire et un parc
public de 1,3 hectare. L’emplacement desservi par les quatre lignes
de tramway attire les convoitises.
Après la maîtrise foncière, un
autre écueil s’est dressé dans l’aménagement du quartier : les recours
contentieux contre les permis de
construire, déposés par des riverains ou des promoteurs concurrents. Linkcity (Bouygues Cons-
truction) a posé la première pierre
de son programme Belaroïa (hôtels
Golden Tulip et Campanile) en
juin 2017, alors que le dossier a été
déposé en… 2011. Philippe Saurel,
président DVG de Montpellier
Méditerranée Métropole (3M),
a également fait évoluer le projet
initial du Nouveau Saint-Roch. Le
futur quartier sera davantage un
centre d’affaires qu’un simple pôle
résidentiel.
Espaces partagés
Des plateaux tertiaires et des espaces de travail partagés ont été ajoutés, pour répondre à une demande
qui n’avait pas été anticipée au
début des années 2000. « Il y a un
gros déficit de bureaux neufs en centre-ville de Montpellier. Les jeunes
actifs et les start-up souhaitent, pour
beaucoup, travailler en cœur de
ville», observe Chantal Marion,
vice-présidente déléguée au développement économique.
Les programmes de logements
ciblent une clientèle haut de
gamme. Pour la future résidence
Higher Roch, dessinée par les architectes Brenac & Gonzalez les prix
oscillent entre 5.000 et 7.000 euros
du mètre carré hors stationnement,
largement au-dessus de la
moyenne à Montpellier
(4.000 euros du mètre carré). n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
PME & REGIONS // 25
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
44.000
NOUVELLE-AQUITAINE
Stocamine est l’objet d’un bras de
fer entre les élus locaux, les associations et l’Etat. En mars 2017, l’Etat a
opté pour le confinement définitif
d’environ 42.000 tonnes, 2.200 tonnes contenant du mercure devaient être extraites.
Fipso
TONNES DE DÉCHETS ENFOUIS SUR LE STOCAMINE
à Wittelsheim (Haut-Rhin)
devraient être extraits dans la
mesure du possible, selon le rapport parlementaire de la mission
d’information créée au printemps
2018. Ouvert en 1999 sur le site
d’une ancienne mine de potasse,
innovateurs
Fipso s’implante
en Corrèze
Le groupe béarnais Fipso,
spécialisé dans la transformation de viande de porc d’élevage,
associé à un partenaire allemand, va créer une unité de
production de jambon à Brivela-Gaillarde. Un investissement
de 20 millions d’euros qui doit
permettre de créer 120 emplois
à l’horizon 2019.
Le fonds belge V-Bio
Ventures entre au
capital d’Horama
développer le Duraply, des bois qui
deviennent insensibles aux attaques par les champignons et les
insectes après traitement.
HAUTS-DE-FRANCE
Le spécialiste du
contreplaqué à base
de peuplier va investir,
d’ici à 2025, 80 millions
dans une usine.
Second site français
Six cents emplois
directs et induits
sont annoncés.
Guillaume Roussange
— Correspondant à Amiens
Garnica, le spécialiste européen du
contreplaqué, va se fixer à Troyes,
dans l’Aube. La firme espagnole a
annoncé, le 13 septembre, le lancement d’un programme d’investissement de 80 millions d’euros sur
six ans pour créer sa septième unité
de production à base de peuplier. La
moitié de la somme sera déclenchée au premier semestre 2019. Le
démarrage de l’unité est prévu en
2020, avec une centaine d’emplois à
la clef. Le solde du programme permettra une montée en puissance
progressive de l’usine. D’ici à 2025,
celle -ci devrait s’étendre sur
L’unité de Troyes permettra au groupe de réaliser quelque
250 millions d’euros de chiffre d’affaires. Photo Shutterstock
40.000 mètres carrés et employer
300 personnes. A ces postes, s’ajouteront « 500 emplois indirects dans
la construction, de la populiculture
ou l’industrie de la forêt et du bois »,
affirme Pedro Garnica, le PDG du
groupe fondé en 1941.
Le choix de l’espagnol s’est avant
tout porté sur Troyes en raison de la
« qualité et de la disponibilité de la
matière première », selon le dirigeant. Le peuplier est une essence à
croissance rapide. En plus des produits classiques, l’unité va développer de nouvelles gammes dont le
Fireshield, un bois antifeu conçu
pour l’industrie ferroviaire et la
construction. Elle va également
Gloria Michelot
L’espagnol Garnica veut créer
une usine de contreplaqué à Troyes
L’unité troyenne doit accompagner
la croissance du groupe – 14 % en
moyenne par an – qui lui permettra,
cette année, de produire
350.000 mètres cubes de contreplaqué et de réaliser quelque 250 millions d’euros de chiffre d’affaires.
Garnica possède six sites de production, dont cinq en Espagne et un
en France à Samazan, en Aquitaine.
Ce premier site emploie un peu plus
de 150 salariés et fabrique
145.000 m3 de placage par an.
Très présent aux Etats-Unis où il
exporte désormais 15 % de sa production, notamment pour répondre au marché des cuisines, Garnica réfléchit à une implantation
outre-Atlantique. « Ce sujet fait
l’objet d’une réflexion même si
aucune décision n’est encore prise »,
avoue Pedro Garnica. En 2018, le
groupe a mené une première opération de croissance externe en
acquérant Maderas de Llodio,
entreprise spécialisée dans le
contreplaqué de pin. n
LE FINANCEMENT
HORAMA
Date de création : 2014
DG : Christine Placet
Montant : 3,5 millions d’euros
Effectif : 8 personnes
Secteur : thérapie génique
Chantal Houzelle
@HouzelleChantal
L’appétit actuel des investisseurs
pour la thérapie génique focalisée sur l’ophtalmologie profite à
Horama. La jeune société de biotechnologies, basée à Paris et à
Nantes, accueille ce mardi dans
son capital le fonds belge V-Bio
Ventures, qui arrive avec une
enveloppe de 3,5 millions
d’euros. Ce nouvel apport clôt à
2 2 , 5 m i l l i o n s d ’e u r o s s a
deuxième levée de fonds, à
laquelle quatre nouveaux investisseurs – Kurma Partners,
Fund+, Pontifax et Idinvest –
avaient participé en novembre 2017. Aux côtés des actionnaires historiques de l’entreprise, Omnes Capital, Go Capital
G-Manufacture va fabriquer des
combinaisons pour pilotes de chasse
L’entreprise en cours
de création pour
assurer la production
de combinaisons
innovantes prévoit
de créer 250 emplois.
Monique Clémens
— Correspondante à Besançon
Les premiers recrutements selon la
méthode de simulation de Pôle
emploi sont en cours à Vesoul (Haute-Saône). Le nombre d’emplois à
créer a été estimé entre 200 et
250, « mais cela pourrait être davan-
pesanteur) et améliore ainsi leur
sécurité, leur confort et leurs performances. « Le secret de fabrication
est dans l’association du tissu et d’une
sorte de muscle pneumatique d’un
seul tenant », explique le fondateur.
Transfert de technologie
Ex-dirigeant de SIS, un sous-traitant de maroquinerie de luxe ayant
créé un millier d’emplois qualifiés
en moins de dix ans en milieu rural,
entre Besançon et la Suisse, JeanPierre Tolo avait été contacté par
G-Nius, qui cherchait un partenaire
industriel en France ayant une
expertise en ingénierie industrielle.
SIS avait notamment mis en place
une école intégrée, qui forme environ 100 maroquiniers par an.
GMEA, dont Jean-Pierre Tolo est
l’unique actionnaire, devrait investir 2 millions d’euros dans les deux
ou trois ans pour mettre en place
l’outil industriel, et vise une centaine de recrutements par an. Le
choix des locaux à Vesoul près du
Greta, qui assurera la formation et
du savoir-faire en matière de textile,
sera arrêté fin septembre.
Les premières combinaisons
devraient sortir en février. D’ici là,
GMEA devra avoir assuré le transfert de technologie, mis à plat le produit pour l’industrialiser et organisé des ateliers. Il faut aujourd’hui
60 heures de travail à l’atelier qui a
assuré la confection du prototype
pour le fabriquer. Jean-Pierre Tolo
espère descendre à 40 heures. Le
marché mondial est estimé à
15.000 combinaisons par an. n
Tudigo finance les TPE des territoires
LA PME À SUIVRE
ÎLE-DE-FRANCE
Effectif : 15 salariés
Chiffre d’affaires :
0,8 million d’euros
Activité : conseil financier
Dominique Malécot
@Dmalecot
Simplicité et engagement. L’entreprise parisienne Tudigo s’est donné
pour objectif « d’apporter un moyen
de financement aux TPE, singulièrement de l’économie réelle », explique
Stéphane Vromman, son directeur
g é n é r a l e t c o f o n d a t e u r ave c
Alexandre Laing. « Il y a une mine
d’emplois dans les TPE classiques et
c’est plutôt à elles que nous nous
adressons », poursuit-il.
L’entreprise propose aux habitants de prendre en main le développement économique de leur territoire grâce à un système de
financement participatif. Une formule de « don contre don » s’adresse
plutôt au porteur de projet qui a ainsi
la possibilité de récolter auprès de
ses « voisins » quelques milliers
d’euros pour ouvrir ou reprendre
une boucherie, une charcuterie
dans un village. Ils reçoivent en
retour une rémunération symbolique ou quelques produits. « Cela
peut être une première étape pour
convaincre et trouver des financements et nous travaillons de plus en
plus avec des banques », s’enthou-
siasme Stéphane Vromman. Une
autre formule, toujours en financement participatif, est destinée aux
opérations plus importantes.
Solutions sur mesure
Les investisseurs reçoivent des
actions ou des obligations en retour
de leur apport. Cela permet de réunir
de 30.000 euros à plusieurs centaines de milliers d’euros. « C’est réservé
à des projets qui tiennent la route et
présentent des opportunités de placement intéressantes moins risquées
que les start-up », précise le dirigeant.
Ces deux formules peuvent être
combinées pour fournir une solution sur mesure à l’entrepreneur.
Tudigo s’appuie sur des structures
comme Initiative France, l’Adie ou
les CCI pour sélectionner les candi-
dats, mais procède aussi à ses propres études. Son statut de conseiller
en investissements participatifs
agréé par l’AMF lui impose du reste
« un cadre très strict pour analyser et
présenter les données », rappelle Stéphane Vromman.
Rentable depuis ses débuts en
2012, l’entreprise, qui réalise
800.000 euros de chiffre d’affaires
avec 15 salariés a déjà financé un
millier de projets pour 12 millions
d’euros, dont certains emblématiques comme la reprise des madeleines Jeannette. Elle a conclu un
partenariat avec Metro pour
accompagner les restaurateurs
indépendants sur la voie du développement durable. Les projets se
multiplient, de quoi envisager une
levée de fonds cet automne. n
Résultats à la fin 2020
Désormais, la société a les
moyens de mener à bien le développement clinique de son produit de thérapie génique phare,
Hora-PDE6B. Dédié au traitement de la rétinite pigmentaire,
il est entré en étude de phase I-II
au CHU de Nantes en décembre
dernier. « Nous avons prévu
d’enrôler progressivement
18 patients pour tester sa tolérance avec des augmentations de
doses et obtenir les premiers
signes d’efficacité », précise
Christine Placet. Les résultats
sont escomptés d’ici à la fin
2020. Dans l’inter valle, le
deuxième produit de thérapie
génique le plus avancé de son
portefeuille, Hora-RLPB1, destiné à la dystrophie rétinienne,
devrait passer au stade clinique
l’an prochain. n
Newcy crée des gobelets
réutilisables pour
les machines à café
dit Agricole d’Ille-et-Vilaine et
de Breizh Up. A ce jour, Newcy a
mis en service 100.000 gobelets,
personnalisables et régulièrement récupérés dans les grandes entreprises : Suez, Orange,
la SNCF… puis lavés et séchés
avant leur retour dans un collecteur idoine créé par la start-up.
100 à 2.000 euros par mois
DR
BOURGOGNE
FRANCHE-COMTÉ
tage, jusqu’à 500 », affirme JeanPierre Tolo, le président-fondateur
de G-Manufacture équipement
aéronautique (GMEA). L’entreprise
est en cours de création et fabriquera, à partir de janvier 2019, les
premières combinaisons de pilotes
de chasse issues d’une technologie
de rupture et protégées par un brevet mondial. Le produit et le process
de fabrication sont le fruit des travaux de la société de R&D suisse
G-Nius, qui a investi 45 millions
d’euros et fait plus de 3.000 essais de
tissage dans une combinaison pour
pilotes de chasse de nouvelle génération. Cette combinaison augmente de 500 % la résistance des
pilotes à la pression de la gravité (le
« G », pour « gravité », l’unité de
mesure de l’accélération de la
et Sham Innovation Santé, qui
avaient injecté les 4 premiers
millions à la mi-2016.
Un financement opportuniste : « C’est par l’intermédiaire
de l’un de nos nouveaux investisseurs, Fund+, que nous avons été
mis en contact avec Willem Broekaert, directeur associé chez
V-Bio Ventures, qui était demandeur », confie Christine Placet,
directrice générale d’Horama.
« Il est déjà très actif et va entrer
au conseil d’administration pour
nous apporter son expérience et
ses conseils avisés, ajoute-telle. C’est le moment de capitaliser, car la thérapie génique fait ses
preuves en ophtalmologie. »
LA LEVÉE DE FONDS
NEWCY
Date de création : 2016
Présidente : Caroline Bettan
Montant : 1 million d’euros
Effectif : 6 personnes
Secteur : environnement
Stanislas du Guerny
— Correspondant à Rennes
Chaque année en France,
4,7 milliards de gobelets sont
jetés après avoir été utilisés une
seule fois. Pour ne plus les voir
déborder des poubelles près des
machines à café des entreprises,
la jeune société rennaise Newcy
a créé des gobelets en polypropylène, qui peuvent être « lavés
150 fois et ont une durée de vie de
12 ans», assure Caroline Bettan,
sa présidente. Afin d’étendre sa
couverture géographique aux
villes de Lille, Lyon, Marseille,
Toulouse et Strasbourg, elle
vient de finaliser une première
levée de fonds de 1 million
d’euros auprès d’Arkéa, du Cré-
Pour fonctionner au quotidien,
Newcy fait appel à des sociétés
adaptées, comme, à Rennes, La
Feuille d’Erable, qui se charge
de toute la logistique. La
start-up démarre à Paris où elle
vient de conclure un autre
accord de même type, encore
confidentiel. Sa rémunération
s’effectue sous forme d’abonnements mensuels, compris entre
100 à 2.000 euros en fonction du
nombre de gobelets installés. « Le coût du service est plus
élevé, mais les entreprises y
voient un réel intérêt environnemental. Cela correspond aussi à
leurs engagements en matière de
responsabilité sociale des entreprises», souligne-t-elle.
A l’avenir, Newcy espère mettre en service uniquement des
gobelets en matériaux biosourcés, mais les essais actuels sont
encore peu concluants. Leur
durée d’utilisation s’avère trop
courte. Après le monde de
l’entreprise, la start-up vise la
restauration, pour inciter les
clients à modifier leur comportement en privilégiant la vaisselle réutilisable. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
26 //
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
FINANCE
&MARCHES
LE RENDEMENT
DES EMPRUNTS AMÉRICAINS
GRIMPE
Le taux à 10 ans américain a grimpé
à son plus haut niveau depuis cinq
mois. Il a franchi le seuil de 3 %
alors que les marchés se préparent
à une hausse du loyer de l’argent
de la part de la Réserve fédérale
la semaine prochaine. La dernière
publication concernant le marché
de l’emploi et la hausse salariale
a convaincu les investisseurs
d’un resserrement monétaire.
les
indices
Brexit : Deutsche Bank envisage de rapatrier
450 milliards d’euros d’actifs à Francfort
BANQUE
Le régulateur européen
veut que l’établissement allemand
transfère une partie
de son bilan
de Londres
vers la zone euro.
Edouard Lederer
@EdouardLederer
Sharon Wajsbrot
@Sharonwaj
avec Pauline Houédé
— Correspondante à Francfort
Après avoir revu ses ambitions
dans la banque de financement et
d’investissement, Deutsche Bank
s’apprête à réduire la voilure sur
la place londonienne. En amont
du Brexit et sous la pression des
régulateurs européens, la première banque allemande envisage, selon le « Financial
Times », de transférer vers l’Allemagne pas moins des trois quarts
des 600 milliards d’euros d’actifs
qu’elle gère depuis Londres. Un
transfert de cette ampleur prendra du temps et, pour l’instant,
aucune décision définitive ne
serait prise chez Deutsche Bank.
Pour Deutsche Bank, il s’agit de
se conformer à la législation
européenne avant que le Royaume-Uni ne quitte l’Union européenne. « Les superviseurs ne veulent pas seulement que les salariés
des banques qui travaillent pour
des clients européens soient localisés sur le continent, ils veulent
aussi avoir un œil sur les stocks
d’actifs pour contrôler les risques
associés. Pour Deutsche Bank, le
sujet est d’autant plus important
que l’avenir de la banque est en discussion en Allemagne », explique
Jérôme Legras, directeur de la
recherche chez Axiom.
Duel à distance
entre régulateurs
Si le cas de Deutsche Bank est particulier, tant le leader allemand
avait fait de Londres un pilier de sa
stratégie passée, les banques
actuellement installées à la City
vivent toutes une période d’incertitude. Le problème n’est pas
mince puisque, selon des estimations, les actifs des banques européennes (hors Royaume-Uni)
représentent 10 % du système
bancaire britannique.
La BCE a donné
des signes de fermeté,
retoquant
les schémas dits
de « coquille vide ».
A Londres, les autorités ont indiqué être ouvertes à « une large
palette » de solutions pour celles qui
voudront rester et continuer à servir le marché européen. La BCE, à
l’inverse, a donné des signes de fermeté, retoquant les schémas dits de
« coquille vide » dans lesquels une
banque obtient un agrément local
dans la zone euro, mais sans y loger
d’activités ou de personnel. Prises
en tenaille dans ce duel, les banques
espèrent un accord politique entre
l’Union européenne et le Royaume-
Uni qui traiterait ces questions. « En
tant que superviseur, nous devons
nous assurer que les banques se
préparent au pire des scénarios, celui
d’une absence d’accord. Mais si ce
scénario se matérialise, du point de
vue de la loi de l’Union européenne, le
Royaume-Uni sera un pays tiers
comme un autre », a insisté lundi
Andrea Enria, le patron de
l’Autorité bancaire européenne
dans un discours.
Les banques américaines, britanniques ou japonaises ont dû les
premières se poser ces questions,
ne disposant pas de base en zone
euro. A présent, la BCE se penche
sur les banques de la zone euro.
Ces dernières disposent bien sûr
déjà d’une licence bancaire pour
exercer en Europe, et le Brexit n’y
change rien. Mais elles disposent
aussi d’importantes expertises à
Londres et pourraient être tentées
de s’en servir à l’avenir pour servir
l’Europe, explique une source proche du régulateur. Une configuration inacceptable pour la BCE, qui
LÉA SALAMÉ
BOURSE
Les actionnaires
seront amenés
à voter fin octobre.
7H / 9H
#LE79INTER
*Source : Médiamétrie 126000 Radio – Septembre 2017-Juin 2018 – LV – 13 ans et + - AC/QHM/PDA
© photo : Christophe Abramowitz
Laurence Boisseau
@boisseaul
SUIVEZ LA MATINALE SUR TWITTER
Les premiers fruits
La politique de la Banque centrale
européenne a commencé à porter
ses fruits. Cet été, HSBC a annoncé
le transfert de la tutelle de
l’ensemble de ses succursales
européennes à sa filiale de banque en France, soit 13 milliards
d’euros d’actifs. Barclays aurait,
quant à lui, choisit de renforcer sa
filiale irlandaise en y transférant
la gestion de ses succursales bancaires allemande, française et
espagnole, indiquait Reuters à la
fin de l’été. A terme, la structure
irlandaise devrait encore piloter
d’autres succursales. Reste aux
banques d’Europe continentale à
se prononcer.
(
Lire l’éditorial
de Guillaume Maujean
Page 9
Unilever : la relocalisation
du siège aux Pays-Bas passe mal
LE
7/9
NICOLAS DEMORAND
1re
MATINALE
DE FRANCE*
insiste pour que les agréments, les
activités, les équipes et les fonds
propres soient situés au même
endroit.
La colère monte chez les gérants de
fonds londoniens. Lundi, Aviva
Investors, la société de gestion
d’actifs de l’assureur Aviva, a fait
savoir, via le « Financial Times »,
qu’elle voterait contre la décision
d’Unilever de supprimer son
siège social de Londres et de faire
de Rotterdam son seul quartier
général. Ce point sera à l’ordre du
jour des assemblées générales
qui auront lieu le 25 octobre à
Rotterdam et le 26 octobre à Londres. Pour être adopté, il doit être
approuvé par 50 % des actionnaires aux Pays-Bas et par 75 % des
actionnaires britanniques.
Cette décision que le fabricant du
savon Dove et des glaces Carte d’Or
et Magnum a pris en mars dernier,
n’est pas sans conséquence sur les
marchés financiers. Unilever, dont
la capitalisation représente plus de
124 milliards de livres (140 milliards
d’euros), va sortir du FTSE 100,
l’indice de référence de la Bourse de
Londres. Par conséquent, les fonds
de gestion passifs, qui répliquent les
indices boursiers, vont devoir vendre leurs titres. Neuvième actionnaire du conglomérat anglo-néerlandais, Aviva Investors détient 1,4 %
du capital. Il n’est pas le seul gestionnaire d’actifs à critiquer la stratégie
du géant de biens de consommation. Nick Train, cofondateur de
Lindsell Train, un autre grand
actionnaire d’Unilever, avec 2,5 % du
capital, a fait état des mêmes inquiétudes. Le « Financial Times » rapporte que 10 autres fonds sont préoccupés. Ils ne souhaitent pas vendre
leurs titres à une date et à un prix qui
leur sont imposés.
Le capital est fragmenté
Faire adhérer 75 % des actionnaires
britanniques ne sera pas une tâche
aisée. Il reste peu de temps à Unilever avant la fin octobre pour réussir
à convaincre les actionnaires du
bien-fondé de cette décision. Le
capital du groupe est fragmenté,
avec beaucoup d’actionnaires qui
détiennent de toutes petites parts.
Seuls BlackRock, le plus grand gestionnaire d’actifs, et Leverhulme,
détiennent plus de 5 % du capital,
selon les données Bloomberg. Vanguard possède un peu plus de 4 %
des titres. Le fait de n’avoir plus
qu’un siège social à Rotterdam n’est
pas de nature à créer de la valeur
pour l’actionnaire. Cette décision
s’est imposée pour des raisons de
gouvernance. Pour les gérants, elle
a été prise après que le groupe, qui
détenait cette structure bicéphale
depuis près de cent ans, a lancé une
revue de sa structure à deux têtes en
2017, suite à l’OPA hostile de
143 milliards de dollars initiée par
son concurrent américain Kraft
Heinz.
De son côté, Unilever, interrogé
par « Les Echos », explique
qu’une simplification de sa structure juridique le rendrait plus
compétitif pour acheter ou vendre un actif et le doterait d’une
meilleure gouvernance d’entreprise en termes de démocratie
actionnariale grâce à l’instauration du principe d’une action, un
droit de vote. Le groupe s’est
engagé auprès de ses actionnaires et est convaincu qu’une large
majorité soutiendra la proposition du conseil d’administration.
(
Lire « Crible »
Page 34
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 27
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
Lutte contre le blanchiment :
Credit Suisse épinglé
RÉGULATION
Le régulateur suisse
estime que la banque
n’a pas respecté ses
obligations, notamment dans une affaire
de corruption impliquant la Fifa.
M&A
La banque italienne
discute d’une entrée
au capital de la
maison de fusionsacquisitions de
Jean-Marie Messier
et Erik Maris.
Solenn Poullennec
@SolennMorgan
Carton jaune pour Credit Suisse. Le
régulateur helvétique des marchés
financiers (Finma) a annoncé lundi
que le géant de la gestion de fortune
avait manqué à ses obligations en
matière de lutte contre le blanchiment d’argent, notamment dans le
cadre d’une affaire de corruption en
lien avec la Fédération internationale de football (Fifa).
Ce rappel à l’ordre intervient à
l’heure où l’Union européenne
cherche à tirer les leçons de scandales ayant éclaboussé les banques
ABLV ou Danske en comblant les
failles de son dispositif de lutte
contre le blanchiment d’argent sale
dans les banques. La sensibilité de
ce sujet a encore été mise en
lumière la semaine dernière par
ING. La banque néerlandaise a
poussé son directeur financier vers
la sortie après avoir accepté de verser 775 millions d’euros pour solder
une affaire de blanchiment.
Dans le cas de Credit Suisse, la
banque a pris acte des annonces de
la Finma dans un communiqué,
Mediobanca
s’intéresse à
la banque d’affaires
Messier Maris
Anne Drif,
Pierre de Gasquet
et Olivier Tosseri
— Correspondant à Rome
Le géant suisse de la gestion d’actifs est impliqué dans une affaire de corruption en lien
avec la Fédération internationale de football. Photo Vasily Maximov/AFP
tout en prenant soin de souligner
que les affaires en cause remontaient à plus de quatre ans. En plein
recentrage sur ses activités de
gestion de fortune depuis 2015, l’établissement dirigé par Tidjane
T h i a m a f f i r m e avo i r a d o p t é
plusieurs mesures depuis cette date
pour améliorer ses dispositifs de
conformité. Par exemple, en renforçant les effectifs dédiés à ces
questions. Dans le détail, la Finma a
épinglé l’action de la banque dans le
contexte de cas présumés de corruption impliquant la Fifa mais
aussi deux groupes pétroliers, le
brésilien Petrobras et le vénézuélien PDVSA. « Les manquements
constatés s’étendent sur plusieurs
années – principalement avant 2014
– et se sont répétés », souligne l’autorité qui ne p eut pas imp oser
d’amende.
Un banquier fautif mais
généreusement rémunéré
Le régulateur a également pointé
du doigt les manquements de Credit Suisse lors de la prise en charge
de l’un de ses clients, considéré
comme « politiquement exposé ».
Dans de telles situations, la banque
est censée renforcer ses contrôles
pour éviter tout soupçon de potsde-vin. Le conseiller chargé de ce
client n’a pas respecté « sur plusieurs années et de manière répétée et
actée » les exigences de la banque en
matière de conformité, a indiqué le
gendarme des marchés. Or, « au
CFD : l’AMF alerte sur les
manœuvres de contournement
RÉGLEMENTATION
lieu de sanctionner de manière adaptée ce conseiller clientèle en raison de
ses fautes, la banque l’a récompensé
par des primes élevées et des évaluations positives », note la Finma,
rappelant que ce conseiller avait été
depuis condamné pénalement.
L’autorité a demandé à la banque
de rectifier le tir et a nommé un
mandataire indépendant pour
s’assurer du suivi de ses recommandations. Elle insiste notamment sur
le fait que « tous les postes concernés
de la banque doivent pouvoir, d’un
clic, avoir une idée claire de l’ensemble des rôles et des relations d’un
client ».
(
Lire « Crible »
Page 34
Mediobanca veut reprendre
pied en France. Et pas par la
petite porte. Selon nos informations, le groupe, dirigé par
Alberto Nagel, a proposé une
alliance à la maison de fusionsacquisitions de Jean-Marie Messier et Erik Maris. « Les discussions sont à un stade préliminaire.
Le schéma envisagé est une montée progressive de Mediobanca au
capital », indique une source
proche du dossier. Son objectif
est de « croître en France comme
en Italie avec le rachat des activités
de Barclays, en Suisse avec ses
69 % de RAM Active Investments
ainsi qu’en Angleterre avec Cairn
Capital (51 %) ».
Si l’opération aboutit, Messier
Maris & Associés pourrait se
voir valorisée autour de 160 millions d’euros, indique une autre
La cible parfaite
La banque d’affaires milanaise a
connu plusieurs départs : Marc
Vincent, Philippe Deneux ou
encore Emmanuel Moulin, exconseiller de Nicolas Sarkozy
parti diriger le cabinet de Bruno
Le Maire. Portée par UniCredit et
le groupe Bolloré, ses premiers
actionnaires, Mediobanca a
donc fini par changer son fusil
d’épaule : la banque au cœur du
capitalisme italien a jugé plus
rapide et plus efficace de croître
par acquisition. La banque
d’affaires Messier Maris, en
pleine ascension depuis 2010
face à Rothschild et Lazard,
représente la cible parfaite. Cette
année, elle a bouclé la cession
aux côtés de Goldman Sachs des
jeux Dobble (Asmodée) pour
1,2 milliard d’euros, la cession
d’Idinvest et ses 8 milliards
d’euros d’actifs à Eurazeo. Elle a
aussi conseillé l’Etat dans les discussions entre Areva et EDF. n
ETF
NOM
1. Acronyme d’« exchange-traded fund » ; fonds qui est coté en bourse.
2. Utilisé par les investisseurs institutionnels et les particuliers, souvent
un moyen économique d’accéder à une large palette de stratégies
d’investissement.
3. Disponible chez Vanguard pour toute une gamme de classes
d’actifs ; surtout connu pour donner accès à la gestion
indicielle ; offre aussi des stratégies actives.
Des courtiers en ligne
proposent aux particuliers d’opter pour
le statut de client
professionnel pour
se soustraire aux règles
édictées par l’Esma.
™
Laurence Boisseau
@boisseaul
L’Autorité des marchés financiers
(AMF) a été contrainte cette semaine
de rappeler aux épargnants que le
gendarme européen des marchés
(l’Esma) agissait dans le but de les
protéger. L’histoire peut sembler
saugrenue. « Les régulateurs n’ont
pas voulu réserver la possibilité de
négocier les CFD et options binaires à
un petit nombre mais mieux protéger
les épargnants contre des risques de
pertes avérés. » Les CFD et les options
binaires sont ces produits dérivés
ultra-risqués permettant de parier
sur l’évolution d’un actif sur les
marchés (action, devise, matière
première, indice, etc.) sans avoir à
détenir le sous-jacent.
Depuis août, l’Esma a déclaré la
guerre à ces produits dérivés en
interdisant la commercialisation
auprès des particuliers des options
binaires et en émettant des restrictions strictes concernant les CFD. Il
a limité le recours possible à l’effet
de levier et fixé de nouvelles règles
en matière de dépôts de garanties et
d’appels de marge. Ces mesures
n’ont pas été forcément bien comprises par les particuliers. Certains
sont furieux, car ils ne peuvent plus
« jouer » sur les CFD comme avant.
Ils ont l’impression que « les régulateurs favorisent les riches ». Ce sentiment est d’autant plus renforcé que
l’AMF a constaté que certaines plates-formes de trading en ligne usent
de manœuvres de contournement
pour supprimer les protections
source. Interrogé par « Les
Echos », le groupe italien s’est
refusé à tout commentaire, de
même que la banque d’affaires
parisienne. Depuis 2004, Mediobanca a du mal à prendre ses
marques dans l’Hexagone, en
dépit d’opérations de premier
plan (fusion Luxottica avec Essilor, vente de Sanef à Abertis,
vente de l’aéroport de Nice pour
l’Etat).
L’AMF a été contrainte de rappeler cette semaine les règles établies
par le gendarme européen des marchés. Photo Thomas Coex/AFP
mises en place par les régulateurs.
Des courtiers proposent à leurs
clients d’ouvrir un compte dans des
filiales situées hors de l’Union européenne (comme en Suisse) ou leur
proposent de demander à être
catégorisés comme des clients professionnels. « Couvertures réduites
pour les clients professionnels. Vous
pourriez être exemptés des restrictions réglementaires – dont celles sur
l’effet de levier – et accéder à de nombreuses fonctionnalités exclusives »,
peut-on lire en ouvrant la page
d’accueil du site IG Markets.
Défense affaiblie
en cas de litige
L’AMF avertit : prendre ce statut (qui
nécessite toutefois de satisfaire à
certains critères) signifie ne plus
bénéficier des règles qui protègent
les particuliers. L’investisseur qui
déclare posséder une expérience et
des connaissances équivalentes à
celles d’un professionnel affaiblit
considérablement sa défense en cas
de litige. Or, ces produits sont risqués. Selon le pays, entre 74 et 89 %
des comptes investis en CFD affichent un solde négatif. Par client, la
perte atteint de 1.600 à 29.000 euros.
Les courtiers en ligne ne s’en cachent
pas : ces nouvelles règles impactent
leur activité. Fin juillet, lors des résultats annuels, IG Group a lancé une
alerte sur son chiffre d’affaires à
venir. « Les mesures de l’Esma risquent de créer un environnement
concurrentiel non équitable en donnant un avantage à d’autres types de
produits à effet de levier destinés à la
clientèle “retail” », regrette Peter
Hetherington. Le directeur général
d’IG Group craint le départ de clients
vers des courtiers en ligne établis en
dehors de l’UE.
Voilà des années que l’AMF alerte
sur le caractère à haut risque de ces
produits. Les pouvoirs publics l’ont
entendu. En 2016, la loi Sapin II a
interdit toute publicité concernant
les options binaires et les CFD. Cette
mesure a porté ses fruits. Le nombre de publicités illégales a baissé
de 70 % entre février et décembre 2017 par rapport aux trois
années passées.
Le nombre de plaintes enregistrées auprès de l’AMF par des épargnants s’estimant lésés est ainsi
passé de 6.000 en 2015 à près de
1.000 seulement en 2018, essentiellement pour des sites illicites. n
La valeur du capital investi ou ses revenus peuvent augmenter ou baisser,
les investisseurs sont susceptibles de recevoir une somme inférieure à leur
investissement de départ.
vanguardfrance.fr/redefinir-investissement
European_Client_Services@vanguard.co.uk
Vanguard redéfinit la gestion
Réservé aux investisseurs professionnels, comme défini dans la directive MiFID. Distribution interdite au public.
Établies par Vanguard Asset Management, Limited, société agréée et réglementée au Royaume-Uni par la Financial
Conduct Authority. © 2018 Vanguard Asset Management, Limited.Tous droits réservés. VAM 428720
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
28 // FINANCE & MARCHES
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
Et si les marchés émergents
avaient enfin touché le fond ?
l L’indice MSCI Emerging Markets perd plus de 19 % depuis son pic de janvier.
l Pour certains experts, les actifs émergents redeviennent attractifs, sous certaines conditions…
BOURSE
Pierrick Fay
@pierrickfay
Le chiffre est à la hauteur de la
déroute des marchés émergents :
selon Bank of America-Merrill
Lynch, 809 des 1.150 sociétés de
l’indice MSCI Emerging Markets
sont en « bear market », c’est-à-dire
qu’elles perdent en Bourse plus de
20 % sur leur plus haut de l’année.
L’indice lui-même recule encore de
19,21 % depuis son pic du 26 janvier.
Les raisons sont connues : la
baisse du dollar, la hausse des taux
de la Fed, le ralentissement chinois,
les tensions commerciales entre la
Chine et les Etats-Unis et les difficultés de pays comme l’Argentine, la
Turquie ou l’Afrique du Sud.
« L’assèchement des liquidités en dollars par la Fed a affaibli l’ensemble de
la classe d’actifs émergente et littéralement torpillé les pays qui en étaient
le plus dépendants », constate Didier
Saint-Georges chez Carmignac.
La sous-performance par rapport à Wall Street est criante. Trop ?
L’indice MSCI EM est repassé
récemment en dessous de son
niveau de valorisation à 20 ans, qui
est normalement considéré
comme un bon signal d’achat pour
les investisseurs. Pour Franklin
Templeton, les émergents sont proches du creux de la vague, alors que
JP Morgan AM et Man Group anticipent aussi un regain de vitalité.
Pour Frédéric Rollin chez Pictet AM, « ils ont atteint des niveaux
extrêmes en termes de sous-performance et de sous-valorisation ». Frédéric Rollin voit deux raisons
d’espérer : d’abord, « l’économie
américaine va commencer à ralentir.
Et – cela en découle – la Fed arrive
probablement au bout du resserrement monétaire. Conséquence,
l’attrait pour le dollar va redevenir
un petit peu moins important ». Une
opinion sur la Fed qu’il reconnaît
comme étant « contrariante ».
David Hauner chez Bank of America-Merrill Lynch parie aussi sur
un pic du dollar, alors que l’indice
Citi des surprises économiques aux
Etats-Unis revient vers le zéro et que
« le positionnement des investisseurs
en faveur des actifs en dollars contre
le reste du monde est revenu à des
plus hauts historiques ». Il estime
aussi que les élections de mi-mandat aux Etats-Unis, le 6 novembre,
pourraient transformer le marché
baissier des émergents en marché
ailleurs, la croissance de ces pays
pourrait bien être obérée par le resserrement monétaire rendu nécessaire par la chute des devises émergentes, à l’image vendredi de la
Russie et de la Turquie.
Hausse généralisée des taux
haussier, « à travers un flux de nouvelles positives sur le commerce ».
Ensuite, après un passage à vide au
premier semestre, l’économie chinoise commence à montrer des
signes de regain de forme. « La Banque centrale est redevenue extrême-
ANNLEGALECH
annonces judiciaires & légales
PREFET DU VAL-DE-MARNE
DIRECTION DE LA COORDINATION DES POLITIQUES PUBLIQUES
ET DE L’APPUI TERRITORIAL
BUREAU DE L’ENVIRONNEMENT ET DES PROCEDURES D’UTILITE PUBLIQUE
21/29 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE - 94038 CRETEIL CEDEX - 01 49 56 60 00
www.val-de-marne.gouv.fr
AVIS D’ENQUETE PUBLIQUE
Code de l’environnement
Par arrêté préfectoral n°2018/2724 du 9 août 2018 a été prescrite
l’ouverture d’une enquête publique sur le territoire des communes
d’Arcueil et de Gentilly. Cette enquête fait suite à la demande
d’autorisation environnementale au titre de la loi sur l’eau présentée
par le Conseil départemental du Val-de-Marne relative au projet de
réouverture de la Bièvre sur les communes d’Arcueil et de Gentilly..
Cette demande relève de la nomenclature des opérations soumises
à autorisation figurant au tableau annexé à l’article R. 214-1 du code
de l’environnement, selon les rubriques :
- 3.1.1.0. Installations, ouvrages, remblais et épis, dans le lit mineur
d’un cours d’eau, constituant :
1° Un obstacle à l’écoulement des crues (A)
2° Un obstacle à la continuité écologique:
a) Entraînant une différence de niveau supérieure ou égale à 50 cm,
pour le débit moyen annuel de la ligne d’eau entre l’amont et l’aval
de l’ouvrage ou de l’installation (A)
[…]
Au sens de la présente rubrique, la continuité écologique des cours
d’eau se définit par la libre circulation des espèces biologiques et
par le bon écoulement du transport naturel des sédiments.
- 3.1.2.0. Installations, ouvrages, travaux ou activités conduisant à
modifier le profil en long ou le profil en travers du lit mineur d’un
cours d’eau, à l’exclusion de ceux visés à la rubrique 3.1.4.0, ou
conduisant à la dérivation d’un cours d’eau :
1° Sur une longueur de cours d’eau supérieure ou égale à 100 m (A)
Le public pourra également prendre connaissance du dossier
d’enquête, sous format numérique, sur un poste informatique dédié
à la préfecture du Val-de-Marne, bureau 348, du lundi au vendredi
de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00. Il pourra consigner ses
observations, propositions et contre-propositions sur le registre
d’enquête établi sur feuillets non mobiles, coté et paraphé par le
commissaire enquêteur.
Le résumé non technique et le dossier d’enquête publique seront
consultables sur le site internet de la préfecture du Val-de-Marne,
à l’adresse suivante :
h t t p : / / w w w. v a l - d e - m a r n e . g o u v. f r / P o l i t i q u e s - p u b l i q u e s /
Environnement-et-prevention-des-risques/ICPE-EnvironnementEnquetes-et-consultations-publiques/Environnement-Enquetespubliques
Les remarques et propositions pourront être formulées par voie
électronique à l’adresse suivante :
pref-environnement@val-de-marne.gouv.fr
Elles seront tenues à la disposition du public sur le site internet de la
préfecture du Val-de-Marne.
Les personnes qui souhaitent rencontrer le commissaire enquêteur
pourront le faire selon le calendrier suivant :
- à la mairie d’Arcueil, salle MUGUET, 10 avenue Paul Doumer
94110 Arcueil, aux jours et heures suivants :
Mercredi 19 septembre 2018 de 14h30 à 17h30
[…]
Le lit mineur d’un cours d’eau est l’espace recouvert par les eaux
coulant à plein bords avant débordement.
- 3.1.4.0. Consolidation ou protection des berges, à l’exclusion des
canaux artificiels, par des techniques autres que végétales vivantes :
1° Sur une longueur supérieure ou égale à 200 m (A)
Mardi 16 octobre 2018 de 14h00 à 17h00
- à la mairie de Gentilly
aux Services Urbains, 19 rue du Val-de-Marne 94250 Gentilly, aux
jours et heures suivants :
ment accommodante et les indicateurs avancés suggèrent déjà une
amélioration », juge Frédéric Rollin.
Vendredi, la production industrielle et les ventes au détail pour le
mois d’août sont ressorties supérieures aux prévisions.
Mais cela sera-t-il suffisant pour
lever les doutes qui fragilisent les
actions émergentes ? Les menaces
de guerre commerciale ont déjà
poussé les actions chinoises en
« bear market » et continuent de
guider les Bourses émergentes. Par
« Sur les 44 banques centrales que
nous suivons dans le monde, on
compte 25 hausses de taux par 15 banques centrales », souligne La Banque
Postale AM. Enfin, la hausse du prix
du pétrole, associée à un dollar fort,
est « traditionnellement difficile à
digérer pour les pays émergents consommateurs de pétrole », prévient
John Plassard pour Mirabaud Securities. Parce qu’elle augmente les
besoins de financement – en dollars –
de pays déjà fragilisés ou parce qu’elle
réveille les pressions inflationnistes.
Si l’un de ses facteurs devait déraper, le risque serait d’autant plus
grand, selon Lazard Frères Gestion,
que le « potentiel de retournement
des flux est important, ceux-ci ayant
peu baissé au regard des entrées passées et des sorties lors des différents
épisodes de stress ». En août, selon
IIF, les fonds émergents ont encore
attiré 2,2 milliards net de flux positifs, malgré la chute des devises
émergentes. n
Les émergents malades de leur dette
La Turquie, l’Afrique
du Sud, la Malaisie ou
l’Indonésie comptent parmi
les économies émergentes
les plus fragiles.
Guillaume Benoit
@gb_eco
Pour les économies émergentes,
l’anniversaire de la chute de Lehman Brothers a un goût amer. Dix
ans après avoir inondé le marché de
liquidités en réponse à la crise, la
Réserve fédérale américaine a
entamé un resserrement de sa politique monétaire qui sonne le glas de
financements en dollars abondants
et surtout très peu chers. Les pays
émergents en ont largement profité, retrouvant leurs niveaux
d’endettement d’avant la grande
crise des années 1980, comme s’en
est alarmée Christine Lagarde, présidente du FMI, jeudi dernier.
Maintenant que la tendance se
retourne, ces derniers sont donc
particulièrement exposés. Parmi
les plus vulnérables, selon Jason
Daw de Société Générale, figurent
la Turquie, l’Afrique du Sud, la
Malaisie, l’Inde et l’Indonésie. A
l’inverse, la Corée, la Chine, la
Thaïlande ou la Russie sont plutôt
bien armées.
Premier facteur pesant sur les
pays émergents les plus fragiles, le
déficit de la balance courante qui les
oblige à attirer des flux de capitaux
étrangers de façon soutenue. Une
source qui tend à se tarir, alors que
les devises locales décrochent face
au dollar. Cette situation frappe la
Turquie, l’Afrique du Sud, et dans
une moindre mesure, l’Indonésie
ou l’Inde.
Le piège de la dette externe
Autre piège pour les émergents en
cette période de resserrement du
robinet du crédit, la dette externe
arrivant à échéance au cours des
douze prochains mois. Pour la
République tchèque, les montants
dus à des prêteurs étrangers – tout
type d’emprunteurs confondus –
atteignent ainsi plus de 50 % du produit intérieur brut (PIB). Un ratio qui
s’élève à près de 40 % pour la Malaisie et à plus de 20 % pour la Turquie.
Cette dernière est en revanche la
plus exposée à la dette en devise
étrangère, qu’il s’agisse de prêteurs
internationaux ou turcs. On estime
que 40 % des actifs des banques turques sont libellés en dollars ou en
euros. Le risque est de ne pas pouvoir assurer les paiements et se
retrouver en défaut. « La dépendance
à ce type de dette est particulièrement
problématique quand le débiteur ne
dispose pas de sources de revenus suffisantes dans la devise de remboursement, explique le stratégiste de
Société Générale. Ces risques sont
amplifiés quand la monnaie locale se
déprécie. » Or la livre turque a perdu
près de 40 % de sa valeur cette année.
L’Afrique du Sud, pour sa part,
affiche l’un des plus importants
déficits budgétaires des pays émergents, derrière le Brésil et l’Inde.
Conséquence, la dette de Pretoria
atteint 50 % du PIB. Un ratio inférieur à celui de certains pays européens, la France en tête, mais qui
pousse les investisseurs à exiger des
rendements plus élevés aux économies jugées fragiles. D’autant que
les étrangers représentent une part
non négligeable de son financement. Leur part s’élève à plus de
40 % de la dette en rand. Une ressource qui pourrait se révéler volatile, alors que les taux américains
redeviennent attractifs. n
La technologie a perdu de sa superbe
Jeudi 27 septembre 2018 de 15h00 à 18h00
[…]
Cette enquête durera 30 jours consécutifs, du lundi 17 septembre
2018 au mardi 16 octobre 2018 inclus.
Monsieur Joël CHAFFARD a été désigné comme commissaire
enquêteur.
Pendant la durée de l’enquête, le public pourra consulter le dossier
d’enquête et consigner ses observations, propositions et contrepropositions sur les registres d’enquête établis sur feuillets non
mobiles, coté et paraphé par le commissaire enquêteur, à la mairie
d’Arcueil, salle MUGUET,10 avenue Paul Doumer 94110 Arcueil,
ainsi qu’à la mairie de Gentilly, Services Urbains, 19 rue du Val-deMarne 94250 Gentilly, aux jours et heures d’ouverture habituelle des
services.
Le public pourra également adresser ses observations par
correspondance au siège de l’enquête, situé en préfecture du Valde-Marne, Direction de la coordination des politiques publiques et
de l’appui territorial, Bureau de l’environnement et des procédures
d’utilité publique, 21-29 avenue du Général de Gaulle 94038 Créteil
Cedex à l’attention de Monsieur Joël CHAFFARD, commissaire
enquêteur.
Ces observations seront annexées au registre d’enquête et tenues
à la disposition du public, dans les meilleurs délais, au siège de
l’enquête.
en mairie, bureau de permanence des élus,14 place Henri Barbusse
94250 Gentilly, aux jours et heures suivants :
Samedi 6 octobre 2018 de 9h00 à 12h00
Toute information relative au projet pourra être demandée auprès
du Conseil départemental du Val-de-Marne, dont le siège est situé
Hôtel du département, avenue du Général de Gaulle 94000 Créteil.
Service instructeur : Direction des espaces verts et du paysage,
service projets, 10 chemin des Bassins 94000 Créteil.
A la fin de l’enquête, copie du rapport et des conclusions du
commissaire enquêteur seront tenues à la disposition du public
pendant un an à la préfecture du Val-de-Marne ainsi qu’à la mairie
d’Arcueil et celle de Gentilly.
A l’issue de la procédure, le préfet du Val-de-Marne prendra, par
arrêté préfectoral, une décision d’autorisation ou de refus de la
demande présentée par le Conseil départemental du Val-de-Marne.
Les documents relatifs à cette enquête publique seront également
mis en ligne sur le site internet de la préfecture du Val-de-Marne
pendant un an à l’adresse suivante :
http://www.val-de-marne.gouv.fr/Publications/AOEP-Avis-dOuverture-d-Enquetes-Publiques
La ligne de référence est de 40 signes en corps minimal de 6 points didot.
Le calibrage de l’annonce est établi de filet à filet.
Les départements habilités sont 75, 78, 91, 92, 93, 94, 95 et 69.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
Alors que le Nasdaq
américain vole de record en
record, les valeurs technologiques des pays émergents souffrent en Bourse.
C’est tout un symbole de la crise traversée par les marchés émergents :
les valeurs technologiques qui
avaient fortement contribué à la
hausse de 34 % de l’indice MSCI EM
en 2017 ont piqué du nez.
Ainsi l’indice Emerging Markets
Internet (EMQQITR) a perdu 16,4 %
depuis le début de l’année et même
26,3 % depuis le 26 janvier, quand le
Nasdaq Internet Index prend
encore 15,5 % en 2018. Les stars de la
technologie – notamment les Asiatiques – sont en perdition depuis le
26 janvier, à l’image de JD.com
(–48,6 %), de Weibo (–47,6 %), de
Tencent (–32 %) ou d’Alibaba
(–22 %). Les investisseurs ont choisi
leur camp, notamment dans la
guerre commerciale qui oppose les
Etats-Unis et Pékin.
Une devise chahutée
Car l’arbitrage pour les investisseurs
n’a pas été compliqué. D’un côté une
économie américaine euphorique
portée par les réformes fiscales de
Donald Trump, un dollar en pleine
forme et des entreprises qui ont
dépassé les attentes en termes de
résultats. Et de l’autre, une économie chinoise qui ralentit, une devise
– le yuan – chahutée et surtout des
sociétés qui sont en première ligne
dans la guerre commerciale qui
couve entre les Etats-Unis et Pékin.
Car les stars de la technologie chinoise ont déçu, à l’image du groupe
d’e-commerce JD.Com, tombé dans
le rouge au deuxième trimestre, de
Tencent, qui a publié la première
baisse de ses profits depuis 13 ans, et
même d’Alibaba, dont les bénéfices
ont été moins élevés que prévu, malgré une forte croissance des ventes.
Pour rebondir, les marchés émergents auront besoin de ces titres qui
comptent à hauteur de 30 % de la
capitalisation de l’indice MSCI EM.
Pour JP Morgan Cazenove, même si
« elles ne sont pas très attractives en
termes de valorisation, la divergence
avec la technologie US est devenue très
substantielle ». Pour Didier SaintGeorges chez Carmignac, cette sousperformance est d’ailleurs une
aubaine. « Ce segment des valeurs de
croissance chinoise, qui exerce pour la
plupart une activité essentiellement
domestique, souvent dans l’univers
technologique, recèle désormais un
potentiel formidable de performances à long terme. » — P. Fay.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 29
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
Le changement climatique va
redessiner la carte alimentaire
mondiale
AGROALIMENTAIRE
La production agricole
est menacée dans
plusieurs régions
du monde.
Le commerce international peut jouer un
rôle clef pour nourrir
la planète, dit la FAO.
Muryel Jacque
@MuryelJacque
Toutes les régions du monde ne
seront pas égales face au dérèglement du climat. En Afrique, en Asie
du Sud-Est et dans une partie de
l’Amérique latine, son impact
« peut être dévastateur », a prévenu
José Graziano da Silva, le directeur
de l’Organisation des Nations unies
pour l’alimentation et l’agriculture
(FAO), en présentant, lundi, le rapport bisannuel de l’institution sur la
situation des marchés des produits
agricoles mondiaux.
Dans ces régions, la capacité des
pays à produire de la nourriture ou
à faire de l’élevage est particulièrement menacée par la hausse des
températures, l’élévation du
niveau des mers et les ravages liés
Le CAC 40
termine
à l’équilibre
aux maladies ou aux nuisibles. Il
est, par exemple, probable que la
production agricole des pays
d’Afrique du Nord et du MoyenOrient baisse de plus de 20 % d’ici à
la fin du XXIe siècle par rapport à
2000, indiquait un rapport de
l’OCDE paru en juillet.
Dans d’autres parties du monde,
au contraire, en premier lieu celles
avec des climats tempérés, les conditions seront améliorées. « Certains s’en sortiront donc gagnants,
d’autres non », résume la FAO.
Après une séance indécise, la
•Bourse
de Paris a terminé la
Filet de sécurité
C’est potentiellement une nouvelle
carte agricole mondiale qui se dessine, sur laquelle les écarts se creusent en matière de sécurité alimentaire entre pays développés et pays
en voie de développement.
Dans ce contexte, le commerce
international sera de plus en plus
important pour nourrir la planète,
a expliqué José Graziano da Silva.
Un vrai « filet de sécurité », à même
de « stabiliser les marchés et de faire
circuler la nourriture des régions en
surplus vers des régions déficitaires », selon le directeur général de la
FAO. L’an dernier, le Bangladesh a
ainsi limité « considérablement »
ses droits de douane sur le riz pour
augmenter ses importations et stabiliser le marché national.
LA SÉANCE DU 17 SEPTEMBRE 2018
Globalement, cela ne se fera pas
sans mesures politiques de grande
envergure, à savoir des politiques
commerciales qui favorisent un bon
fonctionnement des marchés mondiaux, estime l’organisation. « Les
politiques doivent faciliter les échanges de produits. Tout en déterminant
leur empreinte carbone », a appelé
Kostas Stamoulis, le responsable du
département développement économique et social de la FAO. n
journée à l’équilibre (–0,07 %).
Le CAC 40, l’indice phare de la
place, a cédé 3,70 petits points à
5.348,87 points, dans un volume
d’échanges peu étoffé de 2,8 milliards d’euros. La prudence reste
de mise dans le contexte de tensions commerciales entre les
Etats-Unis et la Chine. Donald
Trump annoncerait « dans les
prochains jours » une nouvelle
série de droits de douane sur les
importations chinoises. Pékin a
riposté en promettant d’adopter
des « mesures de rétorsion ».
Cet environnement a notamment pénalisé le secteur du luxe.
Kering a enregistré l’une des
plus fortes baisses de l’indice
(–1,39 %). LVMH a aussi lâché
1,44 %. Air France-KLM a fini
en hausse (+2,11 %). Son nouveau patron, Benjamin Smith, a
donné des gages aux salariés.
Les valeurs bancaires ont bien
résisté, aidées par la progression
des rendements obligataires.
Société Générale a clôturé en
progression de 1,38 %, comme
BNP Paribas (+0,56 %) et Crédit
Agricole SA (+1,05 %). Casino
(+7,63 %) a profité de la signature d’une ligne de crédit pour
son principal actionnaire, Rallye, d’un montant de 500 millions d’euros.
NOUS VOUS PROPOSONS PLUS DE 850 OPPORTUNITÉS
DE CRÉATION D’ENTREPRISE EN RÉSEAU
La BCE présente
ses nouveaux billets
de 100 euros et 200 euros
AUJOURD’HUI UN COUP D’ŒIL SUR
Secteur : Hôtellerie & Restauration
Implantations : 176
Apport : à partir de 175 k€
Email : franchise@delarte.fr
Tel : 02.99.22.23.24
Outre leur couleur plus saturée, les deux coupures ont changé
de taille. Photo Arne Dedert/DPA/AFP
MONNAIE
Les nouvelles versions
des deux grosses
coupures entreront
en circulation en
mai 2019.
Objectif : lutter
contre la contrefaçon.
Pauline Houédé
@Pauline_H
Les billets de banque de 100 euros et
200 euros n’ont pas vraiment la cote
auprès des faux-monnayeurs. Le
jeu n’en vaut pas la chandelle :
l’authenticité de ces grosses coupures est plus contrôlée que les autres.
Au premier semestre 2018, les
billets de 100 euros et 200 euros ne
représentaient ainsi que respectivement 10,9 % et 0,8 % des quelque
301.000 faux billets retirés de la circulation sur la période. Tandis que
les billets de 50 euros et de 20 euros
représentaient environ 83 % du lot.
Les deux plus grosses coupures
en euros (depuis l’abandon du billet
de 500 euros décidé en 2016) ont
cependant droit, comme les autres,
à un rajeunissement, afin de les protéger de la contrefaçon.
Après les nouveaux billets de
5 euros (2013), de 10 euros (2014) et
20 euros (2015), la Banque centrale
européenne a donc présenté lundi
les nouvelles versions des coupures
de 100 euros et 200 euros, qui entreront en circulation le 28 mai 2019
dans les dix-neuf pays de la zone
euro et remplaceront progressivement les anciennes versions de 2002.
Les quelques dizaines de fonctionnaires de la BCE du service de
lutte contre la contrefaçon, qui travaillent en coopération avec les banques centrales nationales, ont développé de nouveaux signes de
sécurité. Parmi eux, « l’hologramme
satellite », situé dans le haut de la
bande argentée, donne à voir des
symboles de l’euro qui s’éclaircissent
une fois placés sous la lumière.
« Numéro émeraude »
Les nouveaux billets disposent aussi
par exemple d’une version perfectionnée du « numéro émeraude »,
dénomination brillante située dans
le coin inférieur gauche qui change
de couleur lorsqu’on incline la coupure. Un dispositif introduit sur les
billets de la deuxième série et qui a
fait ses preuves.
Outre leur couleur plus saturée,
les deux coupures ont par ailleurs
changé de taille : elles restent plus
longues que les plus petites dénominations, mais ont désormais la
même hauteur que le billet de
50 euros, dimension « mieux adaptée aux portefeuilles » et qui les protégera des déchirures, a expliqué
la BCE. ■
« Ouvrir avec Del Arte a été un réel bonheur pour moi. Cette enseigne de renom dans le secteur
de la restauration, a su m’accompagner pendant le processus d’ouverture, en particulier avec la
formation qu’ils proposent. C’est un réseau en constante évolution et qui correspond totalement à
mes valeurs.»
Ingrid Chauchat qui a ouvert à Salaise le 17 mai 2018
FOCUS SUR LE CANDIDAT RECHERCHÉ
Gestion
Management
Organisation
Technique
Vente
Relationnel
Facultatif
Recommandé
NOUS ASSURONS
VOTRE MISE EN RELATION
Plus d’infos sur
lesechosdelafranchise.com
Obligatoire
NOUS ACCOMPAGNONS
LE FINANCEMENT DE VOTRE PROJET
En partenariat avec
Un service
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
MARDI 18 SEPTEMBRE 2018
GESTION D’ACTIFS
FINANCE VERTE // En France, l’ISR de conviction tire le marché de l’investissement
socialement responsable.
LA PERSONNALITÉ
Sophie Rolland
@Sorolland
sondés détiennent « des fonds
d’investissement intégrant les principes ESG ». Et si 57 % d’entre eux
n’ont, a priori, rien contre et estim e n t q u e r i e n n e s’o p p o s e à
l’accroissement de leur engagement, 43 % des investisseurs jugent
qu’il existe un certain nombre d’obstacles. Parmi les problèmes évoqués : l’absence d’harmonisation de
la définition des critères ESG, le
manque d’opportunités d’investissement et la mauvaise qualité des
données produites.
L
’absence d’harmonisation
des critères environnementaux, sociaux et de
gouvernance (ESG) serait le principal obstacle à l’engagement des
investisseurs et des entreprises
dans ce domaine. C’est l’une des
conclusions de l’étude East and Partners, commandée par HSBC, sur
les stratégies de développement
durable de 1.731 sociétés émettrices
et investisseurs institutionnels.
Selon cette étude, 61 % des investisseurs et 48 % des émetteurs dans
le monde intègrent des critères ESF
dans leur stratégie de développement. Les disparités géographiques
restent extrêmement importantes.
Tandis que, en Asie, seulement
40 % des investisseurs ont mis en
place une stratégie intégrant des critères ESG, en Europe ils sont 85 %.
Et, en France, l’article 173 les oblige a
minima à s’interroger sur une telle
démarche. Point intéressant pour
les promoteurs de fonds ISR : moins
de 10 % des investisseurs mondiaux
150 fonds tirent le marché
Les investisseurs et les émetteurs
réclament également plus d’harmonisation via la réglementation
internationale. Mais ils ne sont que
8 % parmi les émetteurs et 10 %
parmi les investisseurs à connaître
les organismes en charge de promouvoir cette harmonisation,
comme le TCFD. Ce groupe de travail sur l’information financière
relative aux risques climatiques a
notamment développé tout un
ensemble de recommandations sur
la communication des entreprises
en matière de risques climatiques.
La France est, avec les pays du
Nord de l’Europe, l’un des endroits
où l’investissement socialement
responsable se porte le mieux.
Dernière tendance en date : le développement de l’ISR de conviction.
Selon Novethic, ces fonds environnementaux, à impact social ou
multithématique sont au nombre
de 150 et ce sont eux qui tirent le
marché de l’investissement socialement responsable.
Leurs encours ont ainsi progressé de 10,2 % au deuxième trimestre à 37,6 milliards d’euros contre 4,6 % pour l’ensemble des fonds
ISR (144,4 milliards d’euros). « Ils
tirent à eux seuls toute la collecte du
marché ISR global et enregistrent des
performances qui représentent quasiment les deux tiers de leur croissance », souligne Jade DusserAfonso, responsable des analyses
de marché au centre de recherche
de Novethic. n
Gare à l’« ODD-washing » !
Les investisseurs ne se contentent plus de communiquer
sur l’empreinte carbone de leurs portefeuilles. Ils s’efforcent
désormais de montrer qu’ils se conforment aux ODD,
ces 17 objectifs des Nations unies qui visent l’éradication
de la pauvreté, la protection de la planète et la prospérité
pour tous. L’agence Novethic note que la tendance au
développement du reporting ODD concerne surtout « les
fonds de pension nord-européens mais le mouvement gagne
du terrain ». Les agences de notation développent, elles aussi,
leur offre ODD, mais le travail d’évaluation est complexe
et les référentiels diffèrent. Comme le résume Novethic,
« le chemin pour faire des ODD des indicateurs d’impact
environnemental et social homogènes et généralisés est encore
long. En attendant, il existe un risque “d’ODD-washing” ».
SI D’AUTRES ONT INVENTÉ
LES OBLIGATIONS,
NOUS LES RÉINVENTONS
JOUR APRÈS JOUR.
L’AMF en passe de devenir
le gendarme
de l’empreinte carbone
Un amendement à la loi
Pacte prévoit de donner
à l’AMF la responsabilité
d’évaluer et de proposer
des méthodologies liées
au climat.
DÉCOUVREZ-EN LES NOUVELLES POSSIBILITÉS
Les marchés des obligations sont toujours en mouvement, et nous aussi.
Chez PIMCO, nous pensons que les meilleurs placements sont des actes
de conviction. Il s’agit de s’appuyer sur les stratégies traditionnelles,
mais aussi de voir plus loin. De trouver des opportunités pour les
investisseurs, mais aussi de les créer. Et de travailler sans relâche pour
aider nos clients à atteindre leurs objectifs dans tous les domaines.
pimco.fr
Tous les investissements comportent des risques et peuvent perdre de la valeur.
PIMCO Europe Ltd (n° d’enregistrement 2604517) et PIMCO Europe Ltd – Italy (n° d’enregistrement 07533910969) sont autorisées et réglementées par la Financial
Conduct Authority (12 Endeavour Square, Londres E20 1JN) au Royaume-Uni. La succursale en Italie est en outre réglementée par la Commissione Nazionale per le
Società e la Borsa (CONSOB) conformément à l’Article 27 de la version consolidée de la loi de finances italienne. Les produits et services fournis par PIMCO Europe Ltd
sont réservés aux clients professionnels, tels que définis dans le Financial Conduct Authority Handbook (Manuel de la Financial Conduct Authority). Ils ne s’adressent
pas aux investisseurs privés, auxquels la présente communication n’est d’ailleurs pas destinée. PIMCO est une marque d’Allianz Asset Management of America L.P. aux
Etats-Unis et ailleurs. © 2018, PIMCO.
L’Autorité des marchés financiers
(AMF) pourrait être chargée d’une
nouvelle mission. Un amendement
à l’article 23 de la loi Pacte (le plan
d’action pour la croissance et la
transformation des entreprises sera
prochainement débattu en séance
publique à l’Assemblée nationale)
prévoit de lui donner la responsabilité de « [veiller] à la qualité de l’information fournie par les investisseurs
sur leur stratégie bas carbone et de
gestion des risques liés aux effets du
changement climatique, notamment
en évaluant et proposant des méthodologies uniformes liées au climat ».
En application de l’article 173 de la
loi pour la transition énergétique,
les investisseurs institutionnels doivent rendre compte de la façon dont
ils intègrent les critères ESG. Mais
les obligations liées à l’article 173
sont interprétées différemment,
selon les acteurs. Pour cause : la loi
n’oblige pas les investisseurs à
publier leur empreinte carbone ni
leur exposition financière aux risques climatiques. Pour ceux qui le
font, elle n’impose pas non plus de
méthodologie de mesure de
l’empreinte carbone des portefeuilles. L’idée est « de préciser les
fonctions de l’AMF en matière d’évaluation de la stratégie bas carbone des
investisseurs et des risques liés au
changement climatique et de faire de
Paris la capitale de la finance verte »,
explique la députée LREM Bénédicte Peyrol.
Plan d’action sur la finance
soutenable
Le 22 mars dernier, la Commission
européenne a publié un plan d’action
sur la finance soutenable, qui prévoit
une clarification des devoirs des
investisseurs institutionnels et des
gestionnaires d’actifs ainsi que l’élaboration d’indicateurs de référence
en matière de durabilité. Renforcer
les compétences de l’AMF permettrait ainsi à la France d’être force de
proposition auprès de la Commission en amont de la transposition de
la réglementation européenne. De
même, en vue de l’harmonisation
des labels de fonds verts envisagée
dans le plan d’actions de la Commission, les députés estiment qu’une
« réflexion pourrait être menée sur le
rôle de l’AMF dans la régulation et le
contrôle des véritables labels “verts” ».
— S. Ro.
DR
L’ISR bridé par l’absence
d’harmonisation des méthodes
— L’ex-directeur général
délégué de Tocqueville
Finance rejoint Auris
comme directeur
de la gestion actions.
Daniel Fighiera
retrouve un
environnement
entrepreneurial
• SON ACTUALITÉ
Daniel Fighiera, précédemment directeur général délégué
de Tocqueville Finance, a été
recruté comme directeur de la
gestion actions et membre du
comité exécutif d’Auris Gestion,
« une structure indépendante et
entrepreneuriale, avec laquelle je
partage une même discipline de
gestion », indique-t-il. Auris
Gestion lancera prochainement un nouveau fonds PEA de
droit luxembourgeois, qui complétera la gamme de fonds
actions européennes.
• SON PARCOURS
Agé de cinquante-trois ans,
Daniel Fighiera est diplômé de
Sciences Po Paris (Ecofi) et d’une
maîtrise de sciences et techniques comptables et financières
de Paris IX Dauphine. Il débute
sa carrière en 1989 comme analyste financier aux AGF. En 1995,
il devient responsable des petites et moyennes capitalisations
européennes au Crédit Lyonnais Asset Management. De
2004 à 2012, il œuvre chez
Rothschild et Cie, toujours sur
les petites et moyennes capitalisations (fonds R Midcap Euro),
avant de rejoindre Tocqueville
Finance comme directeur général délégué.
• SA SOCIÉTÉ
Créée en 2004, Auris Gestion
affiche 1,6 milliard d’euros
d’actifs sous gestion. La société
combine un pôle gestion privée
de 13 gérants et un pôle gestion
collective. La collecte a atteint
200 millions d’euros en 2017. n
en bref
BLACKROCK CRÉE
UNE SOCIÉTÉ DE GESTION
EN FRANCE
L’AMF a approuvé la création d’une société de gestion
de fonds d’investissement
alternatif en France.
« Cette nouvelle entité
s’inscrit dans notre stratégie
de croissance de notre activité
de gestion alternative »,
indique le groupe.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 31
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
euronext
séAncE du 17 - 09 - 2018
CaC 40 : 5348,87 (-0,07 %) neXt 20 : 12294,21 (0,00 %)
CaC larGe 60 : 5961,3 (-0,06 %)
CaC all-tradaBle : 4222,44 (-0,05 %)
Date De ProroGation : 25 sePtemBre
srD suite
CAC 40
Valeurs mnémo / info /
ost
isin / Devise / Date Détach. / Div
accor (ac) R
a
fr0000120404
air liQuiDe (ai) R
11/05/18 1,05
a
fr0000120073
28/05/18 2,65
airBus GrouP (air) R
a
nl0000235190
16/04/18 1,28
arcelormittal (mt)
a
lu1598757687
atos se (ato) R
fr0000051732
aXa (cs) R
17/05/18 0,09
a
31/05/18 1,7
a
fr0000120628
03/05/18 1,26
BnP PariBas (bnp) R
a
fr0000131104
BouYGues (en) R
A : indicateur acompte, solde ou total du dividende. BPA : bénfice par action. PER : price earning ratio. les plus hauts et plus bas ajustés sont sur l’année
civile. les valeurs classées par ordre alphabétique sont regroupées en trois classes de capitalisation signalées par les lettres a pour les capitalisations
supérieures à 1 milliard d’euros, B pour les capitalisations comprises entre 1 milliard d’euros et 150 millions d’euros et c pour les capitalisations inférieures
à 150 millions d’euros. L : valeurs de l’indice cacnext20. R : valeurs de l’indice caclarge60. G : valeurs de l’indice cacmid60. g : valeurs de l’indice
cacsmall. les bénéfices par action : source facset Jcf estimates. mise en ligne intégrale des informations réglementées sur www.lesechos-comfi.fr
30/05/18 3,02
a
fr0000120503
caP-Gemini (cap) R
02/05/18 1,7
a
fr0000125338
carreFour (ca) R
04/06/18 1,7
a
fr0000120172
21/06/18 0,46
creDit aGricole (aca) R
a
fr0000045072
Danone (bn) R
22/05/18 0,63
a
fr0000120644
enGie (enGi) R
04/05/18 1,9
a
fr0010208488
11/10/17 0,35
essilor international (ei) R a
fr0000121667
26/04/18 1,53
Hermes intl (rms) R
a
fr0000052292
KerinG (Ker) R
07/06/18 7,6
a
fr0000121485
l.V.m.H. (mc) R
14/05/18 4
a
fr0000121014
leGranD (lr) R
17/04/18 3,4
a
fr0010307819
l'oréal (or) R
01/06/18 1,26
a
fr0000120321
micHelin (ml) R
25/04/18 3,55
a
fr0000121261
22/05/18 3,55
ouv
vol.
nb titres
42,65
655309
290.205.703
106,25
486204
428.275.106
106,02
783738
776.295.452
24,9
5001860
1.021.903.623
99
387866
106.884.219
22,07
4297053
2.423.390.176
51,5
3381613
1.249.798.561
36,16
339312
366.377.026
108,25
412085
168.817.033
16,2
4551637
789.252.839
12,348
6205946
2.866.437.156
65,29
1327563
685.055.200
12,38
4375515
2.435.285.011
120,65
448548
219.137.552
542,4
71496
105.569.412
446,6
247761
126.279.322
291,95
467004
505.028.689
63,4
443834
266.805.751
202,1
337137
560.082.187
102,35
467742
178.978.841
clot
+ haut
+ bas
42,62
42,85
42,35
106,9
107,05
105,9
106,3
106,96
105,72
25,63
25,815
24,9
101
101,45
98,28
22,23
22,27
22,07
51,83
52,06
51,43
36,34
36,38
36,1
107,5
108,3
106,95
16,325
16,47
16,115
12,488
12,496
12,334
64,79
65,46
64,79
12,445
12,52
12,38
121,35
121,6
120,35
543,6
544,6
533,4
441
446,7
436,9
288,15
291,95
286,15
63,8
63,82
63,16
201,5
202,3
200,6
103,9
103,9
102,15
% Veil
% mois
% 52 s.
+ 0,05
- 1,21
+ 5,91
+ 0,33
+ 0,99
+ 11,04
+ 0,09
- 1,32
+ 47,64
+ 2,03
+ 2,5
+ 14,16
+ 2,12
+ 2,27
- 21,61
+ 0,38
+ 3,28
- 9,45
+ 0,56
+ 1,65
- 21,46
+ 0,3
- 0,41
- 5,35
- 0,65
- 3,2
+ 7,82
+ 1,08
+ 9,16
- 2,77
+ 1,05
+ 5,87
- 17,92
- 0,93
- 4,28
- 3,61
+ 0,36
- 4,82
- 13,58
+ 0,5
- 1,22
+ 14,37
+ 0,37
- 0,18
+ 30,09
- 1,39
- 2,67
+ 43,63
- 1,44
- 2,95
+ 25,28
+ 0,73
+ 2,01
+ 7,9
- 0,2
- 0,93
+ 12,63
+ 0,78
- 3,8
- 13,42
% an
bpa
+ haut an per
+ bas an rDt
- 0,88
48,95
41,3
2,46
+ 1,76
113,3
97,12
2,48
+ 28,07
3,4
111,16
31,31
81,33
1,41
- 5,48
30,765
24,05
- 16,77
130,55
96,7
1,68
- 10,13
27,69
20,495 5,67
- 16,74
68,66
50,06
5,83
- 16,09
45,98
35
4,68
+ 8,71
119,8
97,38
1,58
- 9,51
19,73
12,955 2,82
- 9,51
15,54
11,105 5,05
- 7,38
71,78
62,24
2,93
- 13,18
1,21
14,815 10,32
12,165
2,81
+ 5,57
127,6
105,35
1,26
+ 21,82
614,6
417,9
1,4
+ 20,72
522,4
338,263 0,91
+ 17,42
313,7
232,5
1,18
- 0,61
67,44
60,42
1,98
+ 8,95
214,9
170,3
1,76
- 13,09
130,85
98,04
3,42
Valeurs mnémo / info /
ost
isin / Devise / Date Détach. / Div
oranGe (ora) R
a
fr0000133308
05/06/18 0,4
PernoD-ricarD (ri) R
a
fr0000120693
PeuGeot (uG) R
04/07/18 1,01
a
fr0000121501
02/05/18 0,53
PuBlicis GrouPe (pub) R
a
fr0000130577
renault (rno) R
fr0000131906
saFran (saf) R
06/06/18 2
a
21/06/18 3,55
a
fr0000073272
29/05/18 1,6
saint-GoBain (sGo) R
a
fr0000125007
sanoFi (san) R
11/06/18 1,3
a
fr0000120578
11/05/18 3,03
scHneiDer electric (su) R a
fr0000121972
02/05/18 2,2
société Générale (Gle) R a
fr0000130809
soDeXo (sW) R
30/05/18 2,2
a
fr0000121220
solVaY (solb)
01/02/18 2,75
a
be0003470755
16/01/18 1,55
stmicroeletronics (stm) R a
nl0000226223
17/09/18 0,05
tecHniPFmc (fti) R
a
Gb00bDsfG982
total (fp) R
20/08/18 0,13
a
fr0000120271
11/06/18 0,62
uniBail-r/WFD (urW)
a
fr0013326246
Valeo (fr)
a
DiV 3 06/06/16
fr0013176526
04/06/18 1,25
Veolia enV. (vie) R
a
fr0000124141
Vinci (DG) R
14/05/18 0,84
a
fr0000125486
ViVenDi (viv) R
24/04/18 1,76
a
fr0000127771
20/04/18 0,45
ouv
vol.
nb titres
13,61
5098027
2.660.056.599
134,5
339391
265.421.592
23,43
2186751
904.828.213
51,16
630490
235.249.801
73,65
795349
295.722.284
118
582338
443.680.643
36,055
2206690
552.615.876
75,31
1565995
1.251.631.963
68,18
1913754
578.956.262
35,785
3882780
807.917.739
91,8
258587
147.454.887
111,95
340835
105.876.416
15,905
2536019
911.141.920
25,85
960119
453.358.606
53,72
3600708
2.664.312.938
174
239640
138.282.967
37,36
914881
240.253.100
17,625
1446637
563.364.823
80,34
830764
596.909.204
21,5
3199960
1.305.230.587
srD
Valeurs mnémo / info /
ost
isin / Date Détach. coupon / Div
aB science (ab) g
% Veil
% mois
% 52 s.
- 0,51
- 4,07
- 2,34
- 0,3
- 3,27
+ 16,77
- 0,93
- 3,44
+ 24,78
+ 0,47
- 8,28
- 10,45
+ 0,15
+ 2,27
- 7,99
- 0,21
+10,3
+ 38,59
+ 0,9
+ 2,68
- 25,79
- 0,7
+ 2,46
- 7,71
+ 0,82
+ 1,86
- 3,33
+ 1,38
+ 3,04
- 24,78
- 0,63
- 1,75
- 8,8
+ 0,8
+ 0,44
- 10,28
- 1,73
- 8,08
- 3,05
+ 0,16
+ 6,54
+ 15,58
- 0,28
+ 2,5
+ 19,55
+ 0,22
- 6,23
+ 0,86
- 4,07
- 39,11
+ 0,26
- 2,38
- 10,54
- 0,17
- 1,64
+ 0,41
+ 0,7
+ 2,72
% an
bpa
+ haut an per
+ bas an rDt
- 6,25
15,235
13,315
2,21
+ 1,86
147,75
120,05
0,75
+ 39,02
25,29
16,455 2,25
- 9,23
63,18
48,96
3,89
- 12
100,8
69,75
4,81
+ 37,12
119,35
81,04
1,36
- 20,73
48,6
35,145
3,57
+ 4,52
76,17
62,88
4,04
- 2,46
78,56
64,02
3,18
- 15,67
47,505
34,815 6,06
- 18,61
113,05
76
3,02
- 2,07
7,98
120,65 14,22
105,15
- 14,42
0,23
22,97 68,56
15,035 0,33
+ 0,15
29,17
22,9
+ 16,65
56,27
43,09
1,15
- 9,15
195,5
169,16
- 39,51
66,48
3,32
35,06
- 17,04
22,29
17,56
4,76
- 5,37
88,8
77,56
2,18
- 3,88
24,87
20,26
2,09
Valeurs françaIses
ouv
vol.
nb titres
B 4,088
43946
40.789.901
B 6,98
21905
fr0004040608
24/07/18 0,2 58.512.053
aBiVaX (abvX) g
B 7,04
8864
fr0012333284
10.024.182
acantHe DeV. (acan) g
c 0,61
13784
fr0000064602
08/02/18 0,3 147.125.260
actia GrouP (ati) g
c 7,4
5941
fr0000076655
13/06/18 0,12 20.099.941
aDocia (aDoc) g
B 16,54
6723
fr0011184241
6.916.753
aéroPorts De Paris (aDp) G
a 184,5
53597
fr0010340141
06/06/18 2,76 98.960.602
air France-Klm (af) G
a 8,558
2677948
fr0000031122
14/07/08 0,58 428.634.035
aKKa tecHnoloGies (aKa) g
B 62,9
37946
fr0004180537
29/06/18 0,49 20.291.990
aKWel (aKW) g
B 20,9
9176
fr0000053027
06/06/18 0,3 26.741.040
alD (alD)
a 16,3
269101
fr0013258662
30/05/18 0,55 404.103.640
alPes (cie Des ) (cDa) g
B 28,25
8980
fr0000053324
13/03/18 0,5 24.413.271
alstom (alo) LR
a 39,64
491906
fr0010220475
20/07/18 0,35 222.358.701
altarea (alta) g
a 193
1634
fr0000033219
22/05/18 12,5 16.051.842
alten (ate) G
a 89,65
47836
fr0000071946
25/06/18 1 33.828.497
altran tecHnoloGies (alt) G a 7,5
2092231
fr0000034639
11/05/18 0,24 257.021.105
amPlituDe surG. (ampli) g
3,18
48917
fr0012789667
46.929.852
amunDi (amun) G
a 64,08
eX-Ds 15/03/17
160690
fr0004125920
22/05/18 2,5 201.704.354
aPril GrouP (apr)
B 13,55
1770
fr0004037125
10/05/18 0,27 40.904.135
arcHos (JXr) g
c 0,652
141677
fr0000182479
42.561.334
arKema (aKe) L
a 106,15
129178
fr0010313833
25/05/18 2,3 76.532.456
artPrice.com (prc) g
c 13,72
4990
fr0000074783
6.651.515
assYstem (asY) g
B 28
oPa 24/11/17
2760
fr0000074148
19/06/18 1 15.668.216
atari (ata)
c 0,399
1299957
fr0010478248
255.105.360
auBaY (aub) g
c 40,8
13361
fr0000063737
21/05/18 0,24 13.136.796
aurea (aure)
c 7,7
3210
fr0000039232
27/06/18 0,15 12.017.008
aVenir telecom (avt) g
c 0,202
251873
fr0000066052
21/10/11 0,05 110.501.888
aXWaY soFtWare (aXW) g
B 17,4
672
fr0011040500
02/07/18 0,2 21.210.546
Bénéteau (ben)
a 14,2
123655
fr0000035164
14/02/18 0,25 82.789.840
Bic (bb) G
a 78,05
58265
fr0000120966
28/05/18 3,45 46.645.433
BiGBen int. (biG) g
c 10,26
8326
fr0000074072
30/07/18 0,1 19.204.544
BiomérieuX (bim)
a 75,9
66809
fr0013280286
05/06/18 0,34 118.361.220
Boiron (boi) g
a 59
14860
fr0000061129
31/05/18 1,6 19.414.756
Bolloré (bol) G
a 3,598
1424543
fr0000039299
07/09/18 0,02 2.927.197.152
BonDuelle (bon) g
B 28,15
14620
fr0000063935
13/12/17 0,45 32.281.118
Bureau Veritas (bvi) L
a 22,68
557447
fr0006174348
18/05/18 0,56 442.036.000
Burelle sa (bur)
a 1265
119
fr0000061137
05/06/18 16 1.853.315
carmila (carm)
c 22,35
20788
fr0010828137
23/05/18 0,75 136.561.695
casino (co) LR
a 33,52
2466331
fr0000125585
18/05/18 1,56 109.729.416
catana GrouP (catG) g
c 3,095
66126
fr0010193052
30.514.178
cGG (cGG) G
c 2,25
1991736
fr0013181864
709.940.718
cHarGeurs (cri) g
c 21,7
34465
fr0000130692
12/09/18 0,3 23.501.104
cHristian Dior (cDi)
a 358,4
eX D oP 08/06/17
12186
fr0000130403
17/04/18 3,4 180.507.516
cie Du camBoDGe (cbDG)
a 6400
34
fr0000079659
07/06/18 180 559.735
fr0010557264
aBc arBitraGe (abca) g
clot
+ haut
+ bas
13,57
13,74
13,54
134,4
135,05
134,15
23,57
23,69
23,4
51,42
51,68
50,84
73,84
74,55
73,2
117,8
118,2
117,35
36,45
36,505
35,885
75,1
75,54
74,95
69,12
69,24
68,16
36,305
36,445
35,75
91,2
91,86
90,96
113,5
114,15
111,55
15,58
15,905
15,54
25,89
26,2
25,64
53,71
54
53,6
174,84
175,76
173,66
37,67
37,78
37,03
17,65
17,78
17,56
80,58
80,82
80,22
21,55
21,61
21,5
clot
% Veil % an
bpa
+ haut % mois + haut an per
+ bas % 52 s. + bas an rDt
4,12
4,136
4,068
7
7
6,97
6,98
7,05
6,92
0,61
0,612
0,61
7,33
7,4
7,31
16,52
16,54
16,26
183,3
184,6
182,8
8,722
8,734
8,53
61
63
60,5
21,3
21,35
20,85
16,77
16,93
16,3
28,25
28,35
28,1
39,96
40,09
39,5
193
194
192,6
88,8
89,65
88,35
7,19
7,55
7,17
3,13
3,18
3,12
64,04
64,36
63,42
13,65
13,9
13,55
0,648
0,658
0,642
106,7
107,2
105,95
13,78
13,88
13,6
28,15
28,15
27,7
0,389
0,4
0,387
40,6
40,8
40
7,7
7,72
7,62
0,196
0,202
0,191
17,4
17,4
17,2
14,38
14,4
13,94
77,4
78,05
76,75
10
10,26
9,98
75,6
76
75,2
58,2
59
56,1
3,62
3,63
3,568
28,55
28,7
28,15
22,73
22,78
22,57
1270
1270
1265
22,2
22,35
22,15
35,4
35,4
33,27
3,165
3,17
3,04
2,254
2,284
2,234
22
22,62
21,7
355,3
358,4
351,8
6400
6400
6400
- 1,53
- 8,44
- 53,08
+ 0,14
- 1,41
+ 16,47
+ 0,14
+ 5,44
- 41,34
- 0,33
- 19,74
- 0,95
-13,87
- 3,17
+ 0,61
+ 1,98
+ 6,51
- 0,65
- 3,78
+ 30,93
+ 2,11
- 0,55
- 35,42
- 3,18
- 7,58
+ 38,42
+ 1,91
- 4,48
- 35,61
+ 2,82
+ 4,81
+ 27,53
+ 0,18
- 3,58
+ 15,07
+ 0,71
+ 8,5
+ 32,45
- 0,1
+ 6,63
- 0,26
- 0,62
+ 2,66
+ 16,86
- 3,68
-21,42
- 48,23
- 1,88
- 2,8
- 33,83
- 0,13
+ 7,88
- 5,55
+ 1,11
+ 7,48
+ 6,64
- 1,67
- 8,47
- 7,43
- 0,09
+ 1,28
+ 10,11
- 1,01
- 3,37
- 18,65
+ 1,63
+ 2,74
- 11
- 2,75
-13,94
+ 8,06
- 0,49
+ 7,41
+ 28,93
+ 1,32
+ 7,24
+ 1,45
- 2,97
-14,78
+ 22,5
- 6,85
- 22,67
+ 3,45
+ 3,3
+ 3,27
- 0,9
- 0,39
- 23,1
- 3,29
- 6,19
- 0,1
- 0,53
+ 3,14
+ 10,22
- 2,02
-15,04
- 25,05
+ 0,56
-10,97
- 14,01
- 0,18
+ 0,35
- 17,75
+ 2,11
+ 8,73
- 50,6
11,15
4,05
+ 11,46
7,48
6,27
- 19,12
9,87
6,48
- 29,07
0,87
0,562
+ 5,01
9,08
6,83
+ 15,12
21,3
13,28
+ 15,65
202,6
156
- 35,77
14,51
6,646
+ 31,75
70,8
46,2
- 36,81
36,8
19,34
+ 29,85
16,93
12,54
- 13,56
36,1
27,3
+ 15,47
41,52
32,79
- 7,26
218,5
178,2
+ 27,57
92,8
69,5
- 42,49
13,681
7,17
- 11,58
4,4
2,9
- 9,36
77,66
57,74
- 7,14
16,4
12,1
- 0,31
1,576
0,642
+ 5,07
112,9
94,82
- 18,22
17,88
13,16
- 5,92
33,05
25,1
+ 8,06
0,948
0,367
+ 17,34
43,3
33,55
- 10,57
9,3
6,94
- 6,67
0,477
0,172
- 23,68
23,1
17,2
- 27,9
23,2
12,38
- 15,56
99,05
73,05
- 27,48
16,2
9,5
+ 1,22
82,6
59
- 22,24
78,5
56,1
- 20,05
4,798
3,568
- 35,22
47,8
28
- 0,26
24,28
20,39
- 3,42 1420
- 0,78 1255
- 0,23 - 4,37
- 3,48 25,35
- 11,2
22,15
+ 7,63 - 29,98
+14,97 53,48
- 28,79 25,37
+ 3,77 + 4,46
+12,83
3,611
+219,39
2,697
+ 0,18 + 47,53
- 2,25
4,1
+ 11,01
1,295
+ 2,71 - 13,08
- 5,82 28,64
- 8,52 21,36
- 1,42 + 16,66
- 3,71 383,8
+ 32,28 291,6
- 1,54 - 10,36
- 3,03 7550
- 8,57 6400
Valeurs mnémo / info /
ost
isin / Date Détach. coupon / Div
claranoVa (cla) g
c 0,97
2791478
393.613.788
a 19,29
270319
fr0000120222
03/05/18 0,84 686.618.477
coFace (cofa) g
a 7,84
114840
fr0010667147
24/05/18 0,34 157.248.232
colas (re)
a 169,8
1055
fr0000121634
30/04/18 8,2 32.654.499
Dassault aV. (am) G
a 1560
3626
fr0000121725
01/06/18 15,3 8.348.703
Dassault sYstèmes (DsY) LR a 132,8
312145
fr0000130650
29/05/18 0,58 261.541.129
DBV tecHnoloGies (Dbv) G
B 41,22
64743
fr0010417345
30.006.352
DericHeBourG (DbG) g
B 4,508
143760
fr0000053381
13/02/18 0,14 163.878.780
DeVoteam (Dvt) g
c 116,4
6755
fr0000073793
14/06/18 0,9 8.332.407
Dir. enerGie (Dir)
42,06
3742
fr0004191674
01/06/18 0,35 44.832.479
DnXcorP (DnX) g
c 6,1
680
fr0010436584
10/07/18 0,6 2.834.575
eDenreD (eDen) G
a 33,5
475309
fr0010908533
14/05/18 0,85 239.266.350
eDF (eDf) LR
a 14,55
eX-Ds 7/03/17
1862193
fr0010242511
25/05/18 0,31 3.010.267.676
eiFFaGe (fGr) LR
a 97,4
235233
fr0000130452
22/05/18 2 98.000.000
eKinoPs (eKi) g
3,28
23595
fr0011466069
21.529.161
elior (elior) G
a 12,77
211498
fr0011950732
16/03/18 0,42 172.289.164
elis (elis) G
a 20,04
257425
fr0012435121
29/05/18 0,37 219.872.942
eos imaGinG (eosi)
c4
15717
fr0011191766
22.641.483
eramet (era) Gg
a 71,2
81520
fr0000131757
29/05/18 2,3 26.633.660
erYtecH PHarma (erYp) g
B 8,78
19068
fr0011471135
17.940.035
esi GrouP (esi) g
c 42,95
1373
fr0004110310
5.955.072
eurazeo (rf) G
a 65,5
124589
fr0000121121
30/04/18 1,25 78.030.886
euro ressources (eur)
c 3,15
2848
fr0000054678
12/06/18 0,15 62.491.281
euroFins scientiFic (erf) G
a 478,4
23686
fr0000038259
28/06/18 2,04 17.643.914
euroPcar GrouPe (eucar) G
a 7,945
184663
fr0012789949
29/05/18 0,15 161.030.883
eurotunnel (GrouPe) (Get) LR a 10,89
781984
fr0010533075
22/05/18 0,3 550.000.000
eutelsat com. (etl) LG
a 20,9
596685
fr0010221234
21/11/17 1,21 232.774.635
eXel inDustries (eXe) g
B 93,2
1374
fr0004527638
14/02/18 1,58 6.787.900
Faurecia (eo) G
a 51,8
382915
fr0000121147
01/06/18 1,1 138.035.801
FFP (ffp) g
a 116
3246
fr0000064784
22/05/18 2 25.072.589
FiGeac aero (fGa) g
B 14,94
5292
fr0011665280
31.839.473
Fin. oDet (oDet)
a 824
166
fr0000062234
07/06/18 1 6.585.990
Fnac DartY (fnac)
a 68,3
18473
fr0011476928
26.792.938
coViVio Hotels (covh)
a 25,9
1189
fr0000060303
11/04/18 1,55 118.057.886
Foncière Des réGions (fDr) G a 89,7
69238
fr0000064578
15/05/18 4,5 75.278.579
Foncière lYonnaise (flY)
a 59,6
1198
fr0000033409
30/04/18 2,3 46.528.974
FromaGeries Bel (fbel)
a 380
68
fr0000121857
18/05/18 7 6.872.335
Futuren (ftrn) g
c 1,13
n/P reGr.
4028
fr0011284991
277.776.587
Geci international (Gecp) g
c 0,163
795919
fr0000079634
01/10/01 0,1 149.898.521
Gecina (Gfc) G
a 145,8
66718
fr0010040865
12/06/18 2,65 76.162.901
Gemalto (Gto) L
a 50,2
135294
nl0000400653
22/05/17 0,43 90.785.956
GenFit (Gnft) G
B 23,66
76348
fr0004163111
31.166.437
GensiGHt (siGht)
c 2,09
20672
fr0013183985
24.766.723
Genticel (Gtcl) g
1,528
26304
fr0011790542
77.986.459
fr0004026714
cnP assurances (cnp) GR
2,86
1,64
1,06
1,15
1,41
3,28
1,77
0,88
1,13
3,34
3,9
1,98
2,16
3,55
0,59
1,95
1,15
1,74
4,46
1
0,45
2,75
0,55
1,58
2,46
1,26
4,41
1,36
0,96
2,81
ouv
vol.
nb titres
clot
% Veil % an
bpa
+ haut % mois + haut an per
+ bas % 52 s. + bas an rDt
0,956
0,982
0,933
19,33
19,4
19,29
7,81
7,95
7,81
171,4
171,4
168,8
1592
1592
1560
130,55
132,9
130,3
40,94
41,22
40,34
4,556
4,56
4,508
116
117
114
42
42,2
42
6,08
6,1
6,06
33,24
33,54
33,13
14,81
14,81
14,55
97,46
97,98
97,3
3,235
3,365
3,215
12,68
12,87
12,63
19,89
20,06
19,79
4
4,015
3,99
72,5
72,6
68,5
8,87
8,885
8,7
42,7
43,15
42
65,7
66
65,45
3,13
3,15
3
485,2
485,6
475,8
7,985
7,985
7,83
10,965
11,015
10,88
20,48
20,9
20,39
93,6
94
93,2
51,38
52,58
51,24
117,2
117,8
116
14,88
14,98
14,78
804
824
798
70
70,75
68,1
26,2
26,3
25,9
89,7
90,15
89,4
60
60
59
380
380
380
1,13
1,13
1,13
0,159
0,165
0,155
146,4
146,8
145,8
50,34
50,34
50,2
23,54
23,7
23,4
2,09
2,17
2,09
1,52
1,53
1,484
- 2,1 + 95,1
+15,88
1,223
+ 95,9
0,491
+ 0,39
- 3,3
21,62
- 0,44 18,41
- 0,26 - 12,39
- 1,39 10,76
- 8,87
7,5
+ 1,54 - 5,56
+ 1,18 192
- 4,67 167,4
+ 1,66 + 22,66
+ 4,39 1729
+ 22,7 1267
- 0,53 + 47,36
- 1,21 141
+ 53,28 87,52
- 1,49 - 2,28
+27,14 47,38
- 42,98 28,54
+ 0,57 - 50
- 4,73
9,18
- 47,67
4,452
+ 54,98
+ 8,21 119
+ 48,47 72,5
+ 6,36
- 0,05 42,8
- 21,04 28,3
- 0,98 - 2,72
- 6,46 10
- 1,46
5,8
- 0,78 + 37,47
- 4,35 35,95
+ 42,94 23,74
+ 1,61 + 42,13
+10,77 15,035
+ 49,37
9,832
- 0,06 + 6,7
+ 3,35 101,7
+ 11,12 87
- 1,37 - 30,88
+ 3,69
5,49
- 36,19
3,1
- 0,94 - 26,39
- 9,23 19,71
- 44,7
11,59
- 1,24 - 13,58
+ 3,65 23,94
- 7,19
17,94
- 16,32
+14,45
5,92
- 8,05
3,49
+ 0,28 - 26,79
+ 1,05 167,2
+ 29,42 66,75
+ 1,03 - 52,05
- 2,63 19,57
- 63,87
8,61
- 0,7 - 8,17
+ 5,17 48
- 15,61 34,8
+ 0,15 - 10,41
+ 0,84 82,286
- 5,55 63,5
+ 0,32 - 10,57
- 2,49
3,61
- 14,01
2,95
+ 1,08 - 4,41
+ 8,69 545,5
- 3,28 382,2
+ 0,76 - 22,1
- 4,49 11,78
- 38,17
7,17
+ 0,69 + 2,29
+ 0,27 12,49
+ 5,69 10,11
- 1,54 + 6,14
+ 0,89 21,64
- 14,93 15,275
+ 0,65 - 19,31
-11,28 125,5
- 12,15
87,8
- 0,89 - 21,11
- 3,28 76,98
- 7,51 50
+ 1,03 + 16,85
+ 4,46 117,8
+ 22,08 94,5
- 21,23
+ 8,3
19,5
- 20,26 13,14
- 1,95 - 18,45
- 6,73 1090
- 13,55 786
+ 2,26 - 30,49
- 6,48 106,6
- 9,68 67,7
+ 1,16 - 8,46
- 0,76 29,9
- 3,71 25,3
- 0,11 - 5,06
+ 0,22 97,3
+ 7,77 84,6
+ 9,87
+ 2,39 63,4
+ 6,76 54,4
- 22,45
-14,8 565
- 29,63 378
- 1,24
-10,17
- 6,47
+ 0,07
+ 10,7
+ 0,24
+ 1,08
+ 25,55
- 0,25
+ 0,68
- 11,5
- 0,48
- 0,95
- 57,26
+ 1,2
- 6,75
- 8,43
1,14
1,125
+ 76,67
0,32
0,09
- 4,87
161,9
137,3
+ 1,7
50,38
49,1
- 1,59
28,28
22
- 66,18
7,68
2,03
- 8,43
2,08
1,41
4,35
4,35
4,78
0,96
0,44
3,07
0,78
0,83
23,03
1,87
1,01
2,05
3,31
1,86
3,17
1,9
4,79
0,5
1,9
2,74
5,91
1,69
2,14
1,71
0,12
1,84
4,21
11,95
Valeurs françaIses
Valeurs mnémo / info /
ouv
clot
ost
vol.
+ haut
isin / Devise / Date Détach. / Div nb titres
+ bas
Gl eVents (Glo) g
B 22,95
22,9
2192
23,05
fr0000066672
13/06/18 0,65 23.986.230
22,7
GrouPe crit (cen) g
B 75,7
75,7
4250
77,3
fr0000036675
27/06/18 4,4 11.250.000
74,1
GrouPe Flo (flo) g
c 0,264
0,264
eX D s 13/06/17
22334
0,264
fr0004076891
08/07/14 0,06 765.157.113
0,26
GrouPe GorGé (Goe) g
B 13,74
13,72
2303
13,8
fr0000062671
19/06/18 0,32 13.502.843
13,72
GrouPe lDlc (lDl) g
c 15,52
15,52
nom.
4926
15,54
fr0000075442
06/10/16 0,5 6.322.106
15,44
GrouPe PartoucHe (parp)
24
24,3
reGr.
4215
24,3
11/09/17 0,31 9.627.034
24
fr0012612646
Gtt (Gtt) Gg
a 65,45
65,15
36466
66,15
fr0011726835
29/05/18 1,33 37.028.800
65
Haulotte GrouP (piG)
B 12,38
12,42
14821
12,46
fr0000066755
10/07/18 0,22 31.371.274
12,16
HiGH co (hco) g
c 5,6
5,56
8956
5,6
fr0000054231
01/06/18 0,14 22.421.332
5,5
HuBWoo (hbW) g
c 0,169
0,167
5000
0,169
fr0004052561
136.345.527
0,167
icaDe (icaD) G
a 82,85
82,1
43610
82,85
fr0000035081
02/05/18 4,3 74.531.428
81,7
iD loGistic (iDl) g
B 154,6
154,2
493
154,6
fr0010929125
5.628.475
154
iliaD (ilD) G
a 114,4
114,75
101951
115,9
fr0004035913
20/06/18 0,68 58.975.840
114,3
imerYs (nK) G
a 60,4
60,8
108971
61
fr0000120859
11/05/18 2,08 79.604.285
60,05
inGenico GrouP (inG) LR
a 61,02
61,64
247251
61,78
fr0000125346
23/05/18 1,6 63.144.527
60,68
innate PHarma (iph) g
B 4,64
4,646
69290
4,676
fr0010331421
57.600.100
4,56
insiDe secure (insD)
c 2,65
2,64
41702
2,66
fr0010291245
44.119.162
2,61
inter ParFums (itp) g
B 41,65
40,95
9345
41,7
fr0004024222
09/05/18 0,67 42.965.628
40,9
iPsen (ipn) G
a 148,4
145,45
132146
148,6
fr0010259150
04/06/18 1 83.794.128
145,25
iPsos (ips) G
a 26
26
24317
26,2
fr0000073298
02/07/18 0,87 44.436.235
25,82
JacQuet metal serVice (JcQ) g B 21
21,45
33901
21,8
fr0000033904
04/07/18 0,7 24.028.438
21
JcDecauX (Dec) G
a 29,92
29,8
99002
29,92
fr0000077919
22/05/18 0,56 212.757.582
29,46
KauFman & BroaD (Kof)
B 44,4
44,4
24703
45,08
fr0004007813
09/05/18 2,1 21.864.074
44,16
KlePierre (li) LR
a 30,52
30,4
495235
30,72
fr0000121964
26/04/18 1,96 314.356.063
30,29
Korian (Kori)
a 33
32,98
206456
33,16
fr0010386334
21/06/18 0,6 81.976.425
31,56
laFarGeHolcim (lhn) L
a 39,89
39,84
118621
39,98
ch0012214059
chf 11/05/18 2 606.909.080
39,59
laGarDère (mmb) G
a 26,1
26,42
371446
26,42
fr0000130213
07/05/18 1,3 131.133.286
25,94
latecoere (lat) g
c 4,2
4,115
169759
4,255
fr0000032278
29/06/07 0,75 94.744.952
3,97
le Bélier (beli) g
c 46,1
46,05
898
46,2
fr0000072399
29/05/18 1,18 6.582.120
45,6
lna santé (lna) g
B 57,2
56,6
6738
57,4
fr0004170017
06/07/18 0,32 9.705.937
56,3
lectra (lss)
21,9
B 21,9
12330
22,05
fr0000065484
02/05/18 0,38 31.577.881
21,8
lineData sVices (lin) g
B 35,1
36,3
2211
36,3
fr0004156297
05/07/18 1,35 7.293.356
35
lisi (fii) g
a 32,35
32,1
18023
32,35
fr0000050353
02/05/18 0,48 54.114.317
31,85
lumiBirD (lbirD) g
c 15,6
15,3
25144
15,74
fr0000038242
15.884.557
15,1
m6-métroPole tV (mmt) G
a 17,74
17,6
59108
17,74
fr0000053225
16/05/18 0,95 126.414.248
17,53
maisons Du monDe (mDm)
B 25,2
24,5
96072
25,52
18/06/18 0,44 45.241.894
fr0013153541
24,5
maisons France conF. (mfc) g B 41,8
42,15
3337
42,65
fr0004159473
05/06/18 1,7 6.937.593
41,8
manitou (mtu) g
B 30,2
31,2
12231
31,35
fr0000038606
18/06/18 0,62 39.617.974
30,2
marie BrizarD W & s (mbWs)
B 4,99
5,1
57416
5,16
fr0000060873
27/09/07 0,5 28.336.515
4,89
mauna Kea (mKea)
c 3,13
3,32
540765
3,445
fr0010609263
23.147.338
3,13
mercialYs (merY) g
a 13,74
14,08
126416
14,09
fr0010241638
30/04/18 0,68 92.049.169
13,74
mersen (mrn) g
B 31
31,3
32489
31,35
fr0000039620
03/07/18 0,75 20.635.491
30,8
metaBolic eXPlorer (meteX) g c 2,03
2,07
73078
2,085
fr0004177046
23.261.500
2,02
nanoBiotiX (nano) g
B 17,38
17,37
108243
17,5
fr0011341205
19.633.373
17,06
natiXis (Kn) LR
a 5,85
5,882
5038299
5,892
fr0000120685
28/05/18 0,37 3.150.288.592
5,812
natureX (nrX) g
B
/120918
% Veil % an
bpa
% mois + haut an per
% 52 s. + bas an rDt
- 0,22 - 6,53
- 3,38 27,9
- 11,92 22
2,84
+ 2,58 + 4,01
+ 6,17 95
- 5,39 66,7
5,81
+ 1,54 + 1,54
- 1,49
0,34
+ 5,6
0,23
- 1,01 - 12,44
- 2,7
19,04
- 30,5
13,24
+ 0,13 - 22,36
-11,31 22,2
- 39,56 15,36
+ 1,25 - 28,09
- 6,54 36,5
23
- 27,7
1,28
- 0,15 + 30,04
+10,33 66,15
+ 47,65 47,06
2,04
+ 2,82 - 23
+8
19,68
- 18,4
11,5
1,77
- 0,36 + 13,47
+ 0,18
6
+ 9,66
4,3
2,52
- 3,47 + 4,38
- 1,76
0,204
+ 4,38
0,155
+ 0,06 + 0,21
- 0,24 88,65
+ 8,58 76,25
- 0,13 + 14,05
+ 6,49 156,6
+ 10,18 120
+ 0,44 - 42,55
- 9,14 214,4
- 48,77 102,2
0,59
+ 0,83 - 22,59
- 2,64 87,8
- 19,14 58,55
3,41
+ 1,12 - 30,75
- 6,44 94,34
- 21,97 55,8
2,43
+ 0,3 - 2,19
+ 1,89
6,995
- 58,14
4,41
- 0,38 - 10,2
- 2,94
3,12
- 8,97
2,215
- 1,21 + 30,38
+5
41,7
+ 34,87 30,727
1,64
- 2,19 + 46,08
+ 0,83 155,95
+ 31,33 99
0,69
- 0,76 - 15,31
-10,28 34,5
- 5,54 25,8
3,35
+ 1,66 - 22
-12,09 32,9
- 23,91 20,75
3,26
- 11,32
+ 9,88 36,9
- 0,18 25,46
1,88
- 0,27 + 12,04
+ 1,32 47,26
+ 12,49 38,9
4,17
- 0,36 - 17,09
- 3,92 38,58
- 9,24 30,07
- 0,42 + 12,01
+18,04 34
+ 18,63 22,84
1,82
- 0,38 - 15,31
4
- 5,61
51,1
- 21,61 39,31
+ 1,27 - 1,16
+ 5,93 27,17
- 4,01
21,99
4,92
- 1,91 - 27,93
+ 3,39
6
- 10,54
3,695
- 0,86 - 7,92
- 4,16 66,3
+ 7,34 42,5
2,56
- 1,74 - 3,9
+ 0,71 60
- 4,36 50,5
0,42
+ 0,92 - 12,92
- 1,79 26,3
- 10,1
17,82
1,74
+ 3,42 - 7,66
+ 1,11
39,45
- 6,42 30,25
3,72
- 0,77 - 19,95
+ 1,9
41,75
- 18,27 29
1,5
- 2,92 +117,02
+ 0,92 17,96
+136,11
6,8
- 0,57 - 18,27
+ 0,57 24,34
- 9,6
16,65
5,4
- 2,78 - 35,1
+ 2,08 38,58
- 32,09 23,54
1,8
+ 0,24 - 29,67
- 8,96 63,9
- 32,02 40,1
4,03
+ 3,65 + 2,3
- 1,58 37,95
+ 0,65 28,65
1,99
+ 3,66 - 59,46
-19,18
13
- 68,11
4,695
+ 6,75 - 29,96
+19,42
5,41
+ 19
2,48
+ 2,55 - 23,66
- 5,76 18,75
- 16,88 13,29
+ 0,48 - 16,18
- 5,86 41,9
- 1,26 30,8
2,4
+ 2,48 - 9,21
+ 1,97
2,52
- 10,78
1,9
- 0,52 + 17,13
+16,97 18,87
- 7,75
8,295
+ 0,55 - 10,82
+ 1,52
7,45
- 8,98
5,682
6,29
+ 51,74
- 0,3 136,6
+ 56,37 84,1
- 31,4
-11,47
2,9
- 31,97
1,655 30,12
+ 1,7 - 48,46
- 3,87 52,26
- 45
23,56
2,66
- 0,68 + 0,69
- 4,57 56,6
+ 4,24 45,28
5
- 28,5
- 9,03 10,95
- 24,72
7,11
- 0,23 - 5,92
- 4,24
9,24
- 20,99
7,6
1,75
+ 4,39
+ 8,08 10,94
+ 12,16
9,5
1,31
+ 0,09 + 1,02
- 9,76
2,49
- 46,52
1,051
+ 0,38 + 19,63
+ 4,95 125,2
+ 13,02 87,5
0,94
+ 2,46 - 47,96
- 1,08
9,56
- 57,7
4,04
- 2,53 + 31,51
- 8,25 65,8
+ 17,96 44,05
1,13
+ 2,11 - 36,5
+ 5,24 45,65
- 35,89 26
+ 0,11 - 27,5
+10,92
4,085
- 64,15
1,6
+ 0,4 - 13,74
- 4,86 42,21
- 6,83 31,4
1,5
- 1,18 - 28,34
- 6,82 20,45
- 37,09 12,9
14,93
- 0,79 + 12,38
53
- 1,96 44,2
2,5
+ 13,78 - 28,73
+ 7,8
16,32
- 31,89
8,565
9,46
- 2,78 - 51,65
-22,13
15,35
- 34,38
5,725
- 0,78 - 1,04
- 7,6
131,3
+ 16,87 99,05
1,44
- 0,35 - 15,64
- 4,67 15,58
- 7,1
11,82
3,29
+ 33,33
477
+ 33,33 330
1,15
03/07/14 0,1 9.568.951
c 1,68
1,66
4060
1,68
fr0004154060
16/05/18 0,1 29.664.667
1,655
neXans (neX) G
a 25,9
26,34
207463
26,42
fr0000044448
22/05/18 0,7 43.991.168
25,83
neXitY (nXi) G
a 50,3
49,96
58795
50,75
fr0010112524
05/06/18 2,5 56.129.724
49,96
nicoX (coX)
B 7,22
7,25
49379
7,25
fr0013018124
22.869.669
7,11
nrJ GrouP (nrG) g
B 8,58
8,58
1238
8,6
fr0000121691
05/06/18 0,15 78.107.621
8,58
oeneo (sbt) g
B 10,7
10,7
3036
10,74
fr0000052680
31/07/18 0,15 63.180.843
10,7
onXeo (onXeo) g
B 1,1
1,091
113759
1,12
fr0010095596
50.914.722
1,081
orPéa (orp) G
a 117,1
117,6
68362
117,6
fr0000184798
13/07/18 1,1 64.586.323
116,6
Parrot (parro) g
B 4,535
4,59
38316
4,62
fr0004038263
30.174.671
4,485
PHarmaGest int. (pha)
58,9
57,8
6964
59
fr0012882389
02/07/18 0,75 15.174.125
57,3
Pierre & Vacances (vac) g
B 29
29,1
3414
30
fr0000073041
19/03/12 0,7 9.804.565
28,55
PiXium Vision (piX) g
c 1,85
1,848
48913
1,882
fr0011950641
20.813.963
1,84
Plastic omnium (pom) G
a 32,49
32,69
156215
32,81
fr0000124570
02/05/18 0,67 149.866.107
32,2
PlastiValoire (pvl)
B 13,5
13,4
DiV 8 02/05/17
5212
13,72
fr0013252186
05/04/18 0,27 22.125.600
13,4
PsB inDust. (psb)
c 50,2
50
219
50,2
fr0000060329
25/05/18 1,25 3.675.000
50
rallYe (ral)
a 9,51
10,57
355413
10,58
fr0000060618
30/05/18 1 54.999.135
9,51
recYleX sa (rX)
c 6,55
6,3
79890
6,575
fr0000120388
04/07/90 0,61 25.741.482
6,26
rémY cointreau (rco) G
a 114,6
114,3
64308
115,3
fr0000130395
31/07/18 1,65 50.223.800
113,7
reXel (rXl) G
a 12,765
12,755
826235
12,885
fr0010451203
04/07/18 0,42 303.988.899
12,72
roBertet sa (cbe)
B
/140918
c.i.P.
fr0000045601
28/06/18 5,2 143.582
roBertet sa (cbr)
B
/121016
c.D.V. nom.
fr0000045619
rotHscHilD & co (roth)
a 32,75
33,2
+ 1,07 + 8,73
36862
33,5
+ 6,58 34,9
fr0000031684
22/05/18 0,68 77.462.512
32,7
+ 9,44 28,25
ruBis (rui)
a 46,02
47,62 + 4,34 - 19,26
DiV 2 28/07/17
277650
48
- 5,61 65,6
fr0013269123
08/06/18 1,5 96.811.004
45,8
- 7,89 43,12
sartorius steD. Bio. (Dim)
a 111,1
110,6
- 0,09 + 83,45
DiV 6 10/05/16
88920
111,5
+ 6,04 112,9
fr0013154002
09/04/18 0,46 92.180.190
110,2
+ 76,48 59,75
saVencia (bh)
B 70,8
69
- 1,43 - 14,52
13182
71
- 7,51 90,8
fr0000120107
14/05/18 1,4 14.032.930
68,8
- 13,32 68,2
fr0000054694
netGem (ntG) g
2,05
3,15
0,38
2,32
srD suite
Valeurs françaIses
Valeurs mnémo / info /
ouv
ost
vol.
isin / Devise / Date Détach. / Div nb titres
scor (scr) LR
a 39
835437
fr0010411983
30/04/18 1,65 191.807.715
seB (sK) G
a 156,3
43773
fr0000121709
21/05/18 2 50.169.049
seQuana (seQ)
c 0,407
76234
fr0011352590
65.183.351
ses-imaGotaG (sesl) g
B 29,7
15155
fr0010282822
25/06/12 0,5 14.376.762
sHoWroomPriVé (srp) g
B 5,81
71443
fr0013006558
32.804.103
B
siPH (siph) g
fr0000036857
14/06/18 0,79 5.060.790
soitec (soi) G
B 63,8
eX-Ds 13/05/16 reGr.1P20
66108
fr0013227113
30.311.510
solocal GPe (local) g
B 0,996
reGr.
1267250
fr0012938884
582.684.440
somFY (so)
a 73,5
4556
fr0013199916
01/06/18 1,3 37.000.000
soPra steria GP (sop)
a 143,6
72761
fr0000050809
03/07/18 2,4 20.547.701
sPie (spie) G
a 16,32
206471
fr0012757854
29/05/18 0,4 150.000.000
sQli (sQi)
24,5
6818
fr0011289040
21/07/17 0,88 4.425.786
c 0,151
st DuPont (Dpt) g
43028
fr0000054199
16/09/14 0 524.279.556
steF (stf) g
B 90
1410
fr0000064271
04/05/18 2,45 13.165.649
stentYs (stnt) g
c 1,164
80186
fr0010949404
26.824.657
suez enVironnement (sev) LR a 12,305
1263968
fr0010613471
22/05/18 0,65 621.362.579
suPersonic im. (ssi) g
c 1,816
33613
fr0010526814
23.209.127
sWorD GrouP (sWp) g
B 37,5
6298
fr0004180578
03/05/18 1,02 9.544.965
sYnerGie (sDG) g
B 34,5
12470
fr0000032658
20/06/18 0,8 24.362.000
a 23,82
tarKett (tKtt) G
63994
fr0004188670
03/07/18 0,6 63.722.696
a 1,022
tecHnicolor (tch) G
1099023
fr0010918292
21/06/17 0,06 414.461.178
telePerFormance (rcf) G
a 170,2
98575
fr0000051807
25/04/18 1,85 57.780.000
terreis (ter)
B 42,5
1541
fr0010407049
15/05/18 0,41 25.327.454
tF1 (tfi) G
a 9,2
230470
fr0000054900
30/04/18 0,35 209.895.340
tHales (ho) LR
a 122,1
223534
fr0000121329
30/05/18 1,3 213.079.909
tHermaDor GrouPe (thep)
B 55,8
433
fr0013333432
9.109.752
tiKeHau caPital (tKo)
a 27,2
eX D s 03/07/17
34927
fr0013230612
30/05/18 1 70.888.284
c 8,22
touaX (toup) g
5158
fr0000033003
30/12/14 0,5 7.011.547
transGène (tnG)
B 3,215
80933
fr0005175080
62.275.923
triGano (tri) g
B 127,2
14463
fr0005691656
11/01/18 1,3 19.336.269
uBisoFt entertainment (ubi) LRa 95,94
231192
fr0000054470
114.121.251
Vallourec (vK) G
a 4,64
2279318
fr0000120354
04/06/15 0,81 457.987.760
ValneVa (vla) g
B 3,79
39714
fr0004056851
78.773.618
Vicat (vct) G
a 51
19284
fr0000031775
20/04/18 1,5 44.900.000
a 57
Vilmorin & cie (rin) G
2759
fr0000052516
13/12/17 1,6 20.833.902
VirBac (virp) g
a 136
17253
fr0000031577
26/06/15 1,9 8.458.000
VranKen-PommerY m. (vrap)
B 24,6
4633
fr0000062796
06/07/18 0,8 8.937.085
WaVestone (Wave)
B 42
2822
fr0013357621
20.196.492
WenDel (mf) G
a 129,3
46381
fr0000121204
22/05/18 2,65 46.279.301
WorlDline (Wln) G
a 52,75
70161
fr0011981968
133.451.173
X-FaB silicon (Xfab)
a 7,54
18560
be0974310428
130.781.669
a 292
XPo loGistics (Xpo) g
1200
fr0000052870
12/07/18 0,8 9.836.241
clot
+ haut
+ bas
38,7
39,1
38,41
152,6
156,8
152,4
0,415
0,416
0,405
28,95
29,9
28,55
5,8
5,86
5,75
% Veil
% mois
% 52 s.
+ 1,52
+ 8,46
+ 12,53
- 2,37
- 1,36
- 1,86
+ 1,59
- 8,19
- 61,57
- 2,36
+ 2,3
- 1,13
+ 0,17
- 7,2
- 70,24
% an
bpa
+ haut an per
+ bas an rDt
+ 15,37
39,15
30,84
4,26
- 1,2
175,9
142,7
1,13
- 39,86
0,9
0,389
- 3,05
30,95
23,6
- 8,52
11,7
5,71
- 1,86
87,9
80,7
+ 8,75
86,15
54,6
+ 21,45
1,297
0,832
- 9,55
91
73
8,19
- 11,65
187,9
135,3
1,74
- 25,36
22,4
14,6
2,47
- 30,01
39,22
23,9
+ 2
0,205
0,137
- 4,68
115
89,8
2,72
- 21,43
2,011
1,14
- 15,41
14,925
10,58
5,24
- 3,19
2,45
1,508
+ 9,34
38,45
32,5
3,24
- 16,49
54,5
31,55
2,18
- 31,33
37,34
21,24
2,5
- 64,53
3,328
0,995
+ 41,31
171,7
111
1,1
64,65
65,6
63,45
1,008
1,026
0,992
74,5
74,9
73,3
137,7
143,6
135,3
16,2
16,41
16,06
24,15
24,75
24,05
0,153
0,153
0,15
90
90,6
89,9
1,204
1,234
1,164
12,405
12,46
12,305
1,82
1,85
1,8
37
37,6
37
36,65
36,85
34,5
24,02
24,12
23,82
1,018
1,029
1,011
168,8
170,3
168,8
42,8
43
42,5
9,3
9,33
9,115
122,55
123,35
121,65
55,6
55,8
55,4
26,7
27,2
25,9
8,02
8,22
8
3,23
3,24
3,165
128,1
128,8
127
94,04
96,18
93,84
4,684
4,699
4,61
3,8
3,815
3,75
51,2
51,45
50,95
57
57,3
56,9
127,2
136
126,4
24,7
24,7
24,4
42
42,2
42
128,5
129,7
128,5
52,25
52,9
51,9
7,35
7,54
7,3
310
316
292
- 1,2
- 3,54
+ 0,31
+ 2,86
+ 28,66
+ 1,61
- 1,18
+ 1,51
+ 1,78
- 5,34
+ 0,68
- 4,51
- 7,95
- 13,29
- 1,22
+ 8,58
- 29,41
- 1,83
-12,18
- 45,94
+ 0,99
- 8,93
- 10
- 0,55
-10
- 0,88
+ 2,73
+ 4,33
- 20,46
+ 0,9
- 1,59
- 23,43
+ 0,55
-12,71
+ 4
- 1,07
+10,61
+ 11,65
+ 5,93
- 4,06
- 14,91
+ 0,08
+ 0,59
- 31,76
- 0,29
-11,01
- 66,37
- 1,06
+ 4,52
+ 36,35
- 0,47
+ 1,9
48,2
+ 1,3
39,2
+ 0,54 - 24,3
+ 6,65 12,89
- 23,36
8,03
+ 0,45 + 36,35
+ 6,43 123,35
+ 29,18 84,3
+ 0,36 - 2,03
- 0,71 66,5
+ 14,51 54
- 3,61 + 21,64
- 4,64 29,3
+ 20,43 21,4
- 2,43 - 31,39
+ 0,75 12,4
- 40,72
7,64
+ 1,57 + 14,13
+ 8,03
3,46
- 2,42
2,715
+ 0,79 - 13,03
+ 6,48 180
+ 8,24 112,3
- 1,71 + 46,62
+ 6,86 107,9
+ 58,29 61,6
+ 0,3 - 6,97
- 0,55
6,078
- 0,76
4,152
+ 0,4 + 37,18
- 5,71
4,19
+ 28,81
2,78
- 0,1 - 22,18
- 0,1
70,9
- 13,99 50,7
- 35,48
- 2,23 91,9
- 25,01 55,5
- 6,47 + 3
- 2,3 136,2
- 0,43 103
+ 0,41 + 4,66
+ 2,07 24,7
+ 3,74 22,3
- 0,12 + 0,12
42,75
40,8
- 0,62 - 11,01
+ 3,96 152,6
- 4,81 111,7
- 1,14 + 28,47
+ 3,67 55,15
+ 47,54 39,74
- 0,27 - 23,46
- 5,53
11
+ 3,52
7,07
+ 0,65 + 20,39
+ 3,33 322
+ 38,39 242
3,76
1,06
3,75
1,02
2,93
2,81
3,24
2,06
0,26
Autres Valeurs de la Zone euro
Gemalto (Gto) L
nl0000400653
noKia (noKia) R
fi0009000681
ses (sesG) LR
lu0088087324
a 50,2
135294
22/05/17 0,43 90.785.956
a 4,716
178902
31/05/18 0,13 5.839.404.303
16,655
1167927
23/04/18 0,68 359.506.172
50,34 + 0,24 + 1,7
50,34
+ 1,08 50,38
50,2
+ 25,55 49,1
4,729 - 0,57 + 21,44
4,747 + 2,92
5,386
4,696 - 8,65
3,845
16,89
+ 1,75 + 29,82
16,975
- 3,51
18,31
16,525
- 7,43 10,55
4,21
11,95
0,3
15,97
4,02
4,74
VAleurs Zone InternatIonale
General electric (Gne)
10,8
8492
usD 14/09/18 0,08 8.691.081.000
7,44
13152
Gb0005405286
usD 16/08/18 0,1 19.906.723.136
laFarGeHolcim ltD (lhn) L
a 39,89
118621
ch0012214059
chf 11/05/18 2 606.909.080
scHlumBerGer (slb)
a 52,4
1140
an8068571086
usD 04/09/18 0,5 1.434.212.164
stallerGenes Greer (staGr) a 29,5
2652
Gb00bZ21rf93
19.738.742
us3696041033
HsBc (hsb)
11
11
10,8
7,388
7,44
7,368
39,84
39,98
39,59
52,6
53
52,4
29,65
29,85
29,4
+ 3
+3
- 44,81
- 0,34
- 5,46
- 8
- 0,38
- 5,61
- 21,61
+ 0,38
- 3,66
- 6,09
+ 1,02
+10,43
- 26,1
- 25,12
16,12
10,32
- 13,49
8,996
7,281
- 15,31
51,1
39,31
- 5,84
65,4
51
- 23,01
41,7
22,6
1,29
52,19
4
3,45
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
32 // FINANCE & MARCHES
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
euronext//taux&changes//matières premières
actions
françaises
euronexT hors srd
isin
fr0013341781
fr0000076887
fr0013185857
fr0000076861
be0974269012
fr0000062978
fr0012821890
fr0004152874
fr0013296746
fr0000053043
fr0000036105
fr0000044612
fr0000062804
fr0000053837
fr0000039216
fr0011051598
fr0013258589
fr0010481960
fr0012185536
fr0000076952
fr0011992700
fr0004042083
fr0000061780
fr0013183589
fr0011800218
fr0000064123
mc0000031187
fr0013258399
fr0000062788
fr0000035370
fr0000062150
fr0011592104
fr0004548873
fr0000074254
fr0000078958
fr0010151589
fr0012969095
fr0000064156
fr0000072894
fr0000064446
fr0010193979
fr0000078339
fr0000053506
fr0010309096
fr0012633360
fr0012616852
fr0000037475
fr0000060907
fr0000054322
fr0000060824
fr0000053399
fr0013335742
fr0004031763
nl0010489522
fr0000065393
fr0000044323
fr0000185506
fr0010483768
fr0000045213
fr0010461053
fr0000045239
fr0000045551
fr0000185514
fr0000044364
fr0000045528
fr0000045346
fr0000045544
fr0000045304
fr0000050395
fr0007317813
fr0011026749
fr0000036774
fr0010879056
fr0013283108
fr0000035784
fr0012202497
fr0000065260
fr0000052839
fr0010099515
fr0000072373
fr0000031023
fr0012650166
fr0004030708
fr0000120669
fr0000061475
fr0000075343
fr0010490920
fr0000064164
fr0000037343
fr0000039026
fr0000062341
fr0000062507
fr0000038184
fr0000063034
fr0011271600
fr0000062101
fr0000061418
fr0000060535
fr0000076986
fr0000035123
fr0000074759
fr0000065930
fr0000064362
fr0000038499
fr0010341032
fr0011277391
fr0000063265
fr0000053944
fr0013030152
fr0010588079
fr0000031973
fr0000030611
fr0000034894
fr0000053035
fr0010501692
fr0011799907
fr0000061459
fr0004038099
fr0000065971
fr0000124232
fr0004010338
fr0004050300
fr0010214064
fr0004155000
fr0000032526
fr0000066722
fr0004035061
fr0000038531
fr0012821916
fr0000065278
fr0000051393
fr0000030827
fr0000033243
fr0000036980
fr0000066219
fr0000071797
fr0000064297
fr0000060451
fr0000064958
fr0013233012
fr0000072597
fr0004026151
fr0000073843
fr0012872141
fr0004029411
fr0000039638
fr0000066607
fr0000035263
fr0004027068
fr0006864484
fr0000075673
fr0000121295
fr0004165801
fr0004023208
fr0000033599
fr0000121352
fr0000030074
fr0000032302
fr0000051070
fr0011742329
valeur
ouv
+ht +bs
2crsi
c 10,85 11
10,75
a.s.t. groupeg
c 10
10,58 10
abeo
c 35,6
35,6
35,6
acteosg
c 2,5
2,53
2,37
ad capital
adl partnerg
c 14,55 14,55
14,25
adux (ex:hi media) c 3,62
3,62
3,6
advenisg
c 1,865 1,865 1,865
advicenne
c 12,8
12,8
12,55
advini
c 32,6
32,6
32,6
affine reg
c 15,88 15,96
15,88
afone part.
c 10,2
10,3
10,1
alpha mos
c
altamirg
b 14,96 15
14,88
altareit
b 510
510
510
amoebag
c 4,42 4,42
4,18
antalis
b 1,38
1,38
1,372
argang
b 46
46,1
45,5
artea
c
artois
a
ateme
c 13,3
13,62
13,24
au femining
b 39,34 39,41
39,32
augros cp
c
aures tech.
c 41,2 42,5
41,1
1,91
awoxg
1,935 1,935
baccarat
b 218
220
218
bains monaco
b 52,2 53
52
balyo
c 2,845 2,85
2,77
barbara bui
c 7
7
7
bastide
c 41,3
41,4
40,5
bleecker
c
blue solutionsg
16,35 16,35
16,35
bourbonGg
a 4,53 4,53
4,395
bourse direct
c 1,53
1,53
1,49
business et dec.g
c
cafom
c 8,4
8,45
8,4
capelli
42,7 44
42,6
carp.de partic.
c
castg
c 3,78
3,78
3,78
catering inter.g
b 15,9
15,9
15,8
cbo territoriag
c 3,86 3,89
3,85
cca intern.
c
cegedimg
b 30,5 30,9
30,3
cegerealg
b 37,2
37,2
37
cellnovog
c 2,975 2,975 2,915
cerenisg
b 1,83
1,85
1,828
cfi
c 1,23
1,23
1,23
chausseria sa
c
cibox inter.g
c 0,194 0,2
0,19
clayeuxg
c 0,25 0,25
0,25
cnimg
b 101
101
98,4
cogelec
c 11,3
11,698 11,3
coherisg
c 2,05 2,07
1,985
constellium
courtois
c144
144
144
cr alpes prov.
c 110
110
110
cr atl. vendée
c 128
128
127,5
cr brie picard.
b 24
24
23,85
cr ille vilaine
c 98,95 98,95 98,95
cr languedoc
c 73,01 73,01
72,8
cr loire hte-loire c 86,01 86,79 86
cr morbihan
c 80,98 80,98 79,5
cr nord france
b 21,5
21,65
21,4
cr norm. seine
c 127,78 127,8
127
cr paris idf
b 90,4 90,45 90,3
cr rhône-alpes
c198
198
198
cr toulouse
c 112
112
111,4
cr tour. poitou
c103,94 104,2 103,94
crosswood
c
cs-com. et syst.g
c 6,7
6,7
6,4
daletg
c 14,1
14,1
14,1
dane-elec memoryg c
deinove
2,395 2,4
2,325
delta plus group b 49,6 49,6
49,4
digigram
c 0,785 0,785 0,785
dms
c 1,115 1,12
1,115
docks pétroles a c
dom securityg
c 56,2
57,2
56,2
ecag
c 15
15
14,8
egideg
c 2,14
2,15
2,05
elect. strasbourg b 114
115
111,5
electro powerg
c 11,75 11,75
11,2
encres dubuitg
c 5,6
5,6
5,54
essog
b 42,05 42,75
41,7
eurasia fonc inv
c 0,25 0,25
0,25
euromedis groupeg c 6,85 6,85
6,85
europacorpg
c 1,69
1,7
1,66
exacompta clairef. c 122
122
122
expl. prod. chim.
c
expl. prod. chim.
c855
855
855
f.i.e.b.m.
c
f.i.e.b.m.
c
f.i.p.p.
c 0,342 0,342 0,342
fauvet-girel g
c
fermentalgg
3,075 3,1
3,035
fermière cannes
b1590 1590
1590
fiducial office
c 28
28
28
fiducial re
b 192
192
192
fin. moncey
a
finatis
b 44
44
44
fleury michon
b 55,6
55,6
55
foncière 7 inv.
c
foncière atland
c 115
115
114
foncière euris
b 29,6
29,6
29,6
foncière inea
b 39,9 39,9
39,9
foncière paris nord c 0,041 0,041 0,04
foncière r-paris
c
foncière volta
c
française energie c 13,9
14
13,7
frey
b 28,4 28,4
28,4
fsdv
c 36
36
36
galimmo
c 24,2 24,2
24,2
gaumont
b 136
138
136
gea
c 96,8 96,8
96,8
generixg
c 3,55
3,56
3,46
genomic visiong
0,89 0,94
0,879
gérard perrier
c 57,6
57,6
56,8
gfi informatiqueg b 8,1
8,1
8,1
graines voltZ
c 40,8 40,8
40,8
groupe ird
c 26,2 26,2
26,2
groupe jaj
c
groupe openg
c 26,5 26,95 25,8
groupe piZZorno
c 19,2
19,2
19
groupe sfpig
c 2,99 3,01
2,99
guerbetg
b 58,5 59
58,4
guillemot corp.g
c 4,74 4,78
4,63
guy degrenne
c 0,198 0,198 0,198
hf companyg
c 7,12
7,12
7
hipay group
c 13,4
13,5
13,25
hopscotch groupeg c 7,44
7,44
7,4
idi
b 42,6 43
42,5
ige + xaog
c 136
136
136
immo. dassault
b 53,2
53,4
53,2
immo. hôtelière
c
ind. fin. ent.
c 63
63
63
infotelg
c 49,35 49,35 47,1
innelec mult.g
c 5,4
5,4
5,4
installux sa
c376
376
376
intexa
c 2,36 2,36
2,36
inventiva
b 8,56 8,56
8,22
it linkg
c 6,2
6,44
6,2
itesoftg
c 3,7
3,74
3,7
its groupg
c 7,28
7,28
7,28
jacques bogart
c 6,16
6,16
5,82
keyrusg
c 6,2
6,28
6,1
la foncièreverte c
lacroix sa
c 25,7
26,1
25,1
lafuma
c
lanson-bcc
b 30,8
31
30,8
laurent-perrier
b 110,5 112
110
le tanneurg
c
lebon
c134
139,5
133,5
les hôtels de paris c 2,36 2,36
2,36
les nx constr.
b
lexibookg
c 1,035 1,06
0,984
locindus
b 25
25,2
25
malteries fr-b
c530 530
530
manutan inter.g
b 68,4 69,4
68
maurel & promG
a 5,5
5,57
5,46
mcphy energyg
6
6,03
5,97
clôt écart vol
11
+ 1,85
26418
10,58 + 4,55
18244
35,6
36
2,37 - 5,2
2782
0,092
14,3 - 1,72
3,6 - 0,55
1,865
12,71 - 0,7
32,6 + 0,62
15,9 + 0,25
10,2 - 0,97
550
730
1
1683
778
486
861
0,412
15
- 0,53
510
- 4,67
4,35 - 1,14
1,38 + 0,15
46 + 0,44
15728
2
19631
964
984
10,8
6050
13,62 + 2,87
39,32 - 0,05
6383
650
8,4
42,5 + 3,41
1,925 - 0,52
220
+ 1,85
53
+ 1,15
2,82 + 0,71
7
40,95 - 0,85
924
8552
35
1000
55606
170
2898
110
16,35
4,45 - 1,77
1,49 - 1,97
666
40390
350
7,72
8,45 + 0,6
44
+ 3,04
477
954
45,6
3,78
15,8 - 0,32
3,86 - 0,26
1017
654
14412
4,99
30,8 + 0,65
37
- 0,54
2,95 - 0,84
1,84 + 0,55
1,23 - 17,45
1972
36
9475
13459
412
0,001
0,196 - 0,51
0,25 + 0,81
99,6 - 0,4
11,6 + 1,75
1,985 - 1,24
502397
100
73
7659
5675
actions
françaises
euronexT hors srd suite
isin
fr0000061244
fr0000052623
fr0000064404
fr0010298620
fr0000077570
fr0011584549
fr0000064180
fr0004034320
fr0000060196
fr0000037970
fr0011341205
fr0013018041
fr0000120560
fr0004050250
fr0012789386
fr0010298901
fr0010428771
fr0000075392
fr0013190410
fr0010609206
fr0013318813
fr0010263202
fr0000038465
fr0011027135
fr0000053514
fr0000066441
fr0012432516
fr0000060832
fr0004044600
fr0012613610
fr0010380626
fr0010211615
fr0000044471
fr0000075954
fr0000039091
fr0013344173
fr0000060071
fr0000060121
fr0006239109
fr0000039109
fr0004175842
fr0011950682
fr0000060790
fr0000074122
fr0013214145
fr0004016699
fr0010209809
fr0000072563
fr0000078321
fr0000038804
fr0000075517
fr0000065864
valeur
ouv
+ht
mecelec
c 1,6
1,75
medasysg
c 0,375 0,379
média 6
c 14,7
14,7
memscapg
c 2,04 2,06
micropoleg
c 1,35
1,36
mndg
2,09 2,15
moul. strasbourg c
mr bricolage sa
b 10,9
10,9
mrm
c 1,46
1,5
musée grévin
c
nanobiotixg
b 17,38 17,5
navya
b 6,09 6,2
neopostG
a 22,84 23,56
neuronesg
b 23
23,3
nextstage
c 101
101
officiis propertiesg c 1,54
1,54
ol groupeg
c 2,6
2,67
orapig
c 7,58
7,58
orchestra-pre.
c 1,32
1,325
orege
3,57
3,58
paragon id
c 29,5
29,5
c
parefg
passat
c 3,99 4
patrimoine & com
b 18,5
18,5
pcas g
c 15,64 15,64
poujoulat
c 37,6
37,6
poxelg
c 6,78
6,8
precia g
c
prismaflexg
c 18,05 18,1
prodways group
b 4,47 4,475
prologueg
c 0,603 0,618
quotium tech.
c
ramsay gds
b 18,9
18,9
riberg
c 2,95 2,95
robertet sa
b520
520
roche bobois
b 21,4
21,8
s.a.m.s.e.
b 156
157
sabeton
c
c 7
7
scbsmg
séché env.g
b 28
28
selectirente
c 67
67
sergeferrari group c 8,92 9,16
signaux girod
c 17,5
17,5
sii
c 26,7
27
smcp
a 22,905 23,2
smtpcg
b 19,12 19,98
soc. fr. casinos
c
sodifrance
c
soditech ing.
c 0,96 0,96
sofibus
c
14,8
soft computingg c 14,8
sogeclairg
c 29,8
31,4
+bs
1,6
0,369
14,7
2,01
1,35
2,06
clôt écart vol
1,745 - 1,41
719
0,379 + 1,07
1407
14,7
1
2,06 + 0,98
3473
1,36 + 0,37
44734
2,13 + 1,91 132309
645
10,7
1,46
10,7
1,5
- 1,84
354
1373
76,5
17,06
17,37 - 0,52 108243
6,089
6,2 + 2,99
9475
22,84
23,2 + 1,31
43355
22,4
22,9 - 0,44
3883
101
101
10
1,51
1,51 - 1,95
6545
2,56
2,64
49756
7,4
7,48 - 1,58
906
1,135
1,185- 12,22 548873
3,57
3,58 + 0,28
106
29,05
29,05 - 1,53
60
83
3,95
18,4
15,64
37,6
6,69
17,85
4,4
0,6
3,99 + 0,25
18,4 - 1,08
15,64
37,6
6,71 - 0,3
202
- 3,81
17,95 - 0,55
4,46 + 1,13
0,606
11903
1326
76
1
16402
1061
28288
157939
21
18
18
- 4,76
2,895
2,895 - 2,2
512
512
- 0,39
21,4
21,8 + 1,87
155
155
- 1,27
7006
17080
583
1200
333
25
6,9
27,8
67
8,9
16,85
26,2
21,58
18,7
6,9 + 0,73
28
+ 1,82
67
- 2,9
9,16 + 2,69
17,1 - 2,56
26,5 - 0,38
21,7 - 5,03
19,48 - 2,6
360
5246
258
386
1565
3843
514105
6763
2,5
18,5
0,96
0,96 + 12,94
9577
187
14,2
29,8
14,4 - 3,36
30,6 + 5,52
219
1471
isin
fr0000131732
fr0000063307
fr0004529147
fr0013295789
fr0004037182
fr0000066482
fr0000060949
fr0000064388
fr0000039240
fr0000036816
fr0010127662
fr0000054215
fr0000034548
fr0000074197
fr0000062465
fr0004186856
fr0000066680
fr0000050049
fr0000035719
fr0000065765
fr0004183960
fr0011995588
fr0004034072
fr0011471291
valeur
spir com.
tayninh
tessig
tff group
thermocompactg
tipiak
tivoly
tonna elect.
toupargel groupe
tour eiffel
txcellg
unibel
union fin. fr. bque g
utig
verneuil part.
vetoquinolg
videlio (ex:iec)
viel et cieg
viktoria investg
visiodentg
voluntis
voltalia
xilam animationg
ymagisg
ouv
c 2,74
c
b 153
b 43,5
c
c 79
c 35,6
c
c 3,62
b 47,8
2,44
a
b 28,1
c 0,63
c 2,34
b 51,8
c 1,65
c 5,2
c
c
c 11,6
b 9,7
c 43,15
3,61
+ht
2,74
+bs
2,74
us4282911084
us4567881085
ma0000011488
us58933y1055
us7427181091
lu0934195610
us9098831004
ch0008175645
ga0000121459
us91912e1055
bmg9887p1068
actions
françaises
euronexT hors srd suite
clôt écart vol
2,74 - 2,14
324
1,36
154,5
151,5
43,795 43,3
151,5 - 0,98
43,7 + 0,46
1410
1773
35,5
79
35,8
78,5
35,4
78,5
35,4
- 1,26
- 0,56
210
71
0,41
3,62
3,62
47,8
47,2
2,445 2,435
3,62
47,8
2,435
28
- 0,36
0,632+ 0,32
2,34 + 17
52 + 0,39
1,65
5,2 + 1,17
isin
fr0010641449
fr0010397760
fr0012788065
fr0012816825
fr0011053636
fr0011648716
fr0010907956
fr0000035818
fr0004166197
fr0000044810
fr0010342329
fr0012819381
fr0013204070
fr0000077562
fr0004153930
fr0010458729
fr0004155687
fr0004032746
fr0004171346
fr0000064529
fr0000061608
fr0004197747
fr0013263878
fr0004155240
fr0004045847
157
706
2
380
1
2075
4,74
2,06
11,6
9,7
43,15
3,65
11,55
9,51
42,05
3,56
11,6
9,53 + 0,32
43,15
3,58 - 0,56
313
2421
3263
9415
auTres valeurs de la Zone euro
lu0569974404
it0001389631
be0974260896
nl0010949392
be0974290224
nl0006294274
ie00bjys1g50
be0003853703
fi0009000681
be0946620946
nl0000289783
nl0000289817
aperam
beni stabili
celyad
cnova nv
dexia
euronext
mainstay medical
montea cva
nokiaR
rentabiliweb gpg
robeco nv
rolinco
a 37,5
0,75
c 24,1
a 4,02
c 4,35
a 54,55
16
58,4
a 4,716
c
39,14
41,18
37,93
37,45
0,75
0,75
24,1
23,52
4,02
4,02
4,46
4,32
54,55 54,15
16
16
59,8
58,4
4,747 4,696
37,91 + 0,77
0,75 - 0,2
23,66 - 2,15
4,02 + 0,5
4,32 - 1,37
54,5 - 0,09
16
59,6 + 1,36
4,729- 0,57
39,14
41,18
39,14 + 0,21
41,18 + 0,29
418
17355
1
1386
59516
300
15,2
12,85 12,85
59,5 60,5
12,8
59,5
12,8
60,5
120
571
+ 1,68
- 0,28
71
59,13
19,91
c
a144
144,5
11,198 11,2
c
48
142,5
11,198
143
- 0,69
11,2 + 2,36
326
918
0,02
valeur
agrogeneration
auplata
biocorp
biophytis
blockchain group
carbio
carmat
esker
evolis
europlasma
gaussin
groupe guillin
groupe parot
hiolle industries
hybrigenics
implanet
mastrad
neovacs
nextedia
nsc groupe
piscines desjoyaux
theradiag
umanis
vergnet
voy. du monde
ouv
0,324
0,074
8,96
2,245
0,397
8,66
26,4
61
27,8
0,106
0,25
28,85
7,96
4,88
0,457
0,258
0,322
0,315
0,933
+ht
0,324
0,076
9,06
2,315
0,436
8,73
26,7
63,7
28,1
0,11
0,254
28,85
7,98
5
0,457
0,258
0,322
0,318
0,95
+bs
0,302
0,071
8,96
2,2
0,383
8,65
26,2
61
27,5
0,104
0,24
27,7
7,96
4,78
0,447
0,244
0,299
0,311
0,93
clôt écart vol
0,322+ 0,63 198337
0,076+ 3,68 5709093
9,06 + 1,12
24
2,2 - 1,35
24679
0,397- 5,36 648820
8,73 + 0,23
3375
26,4
4900
63,7 + 4,43
12647
28,1 + 0,36
161
0,107
938593
0,243- 3,95 1933164
27,7 - 4,15
7468
7,98 - 0,25
521
4,9 + 0,41
1581
0,45 - 1,42
56393
0,244
124381
0,309- 1,91
14990
0,314- 0,32 252951
0,95 + 1,71
12996
80
14
14
13,8
13,8 - 1,43
1,555 1,555
1,485
1,525+ 0,99
11,7
11,7
11,15
11,3 - 2,17
0,353 0,355 0,333
0,336- 5,35
138,5 138,5
136,5
136,5 - 0,37
cerTiFicaT/Fonds
178902
INVESTIR 10 GRANDES VALEURS
INVESTIR PEA PALATINE
8,98
39,14
41,18
53
c
euronexT groWTh (sélection)
51
1009
67210
855
28,2
28
0,632 0,61
2,34
2,34
52
51,4
1,65
1,65
5,24
5
hexcel
infosys
maroc telecom
merck and co inc
procter & gamble
rorento cdh
rusal plc
televerbier
total gabon
vale sa
Zci limited
416
3777
9390
51680
482
investir 10
i10gs - Fr0011630474
Fr0013284114
134.22
98.38
0,43
0
VaLeurs Zone internationale
ch0008853209
sn0008626971
cm0000035113
us1491231015
sn0000033192
gb0002374006
us5324571083
ci0000053161
ch0308403085
agta record
bras. ouest afr.
brass. cameroun
caterpillar inc.
cfoa
diageo
lilly and co
forestière eq.
geneurog
b 72,5
72,5
c
b
126,5 126,5
c
30,065 30,065
91,5
91,5
c
b 5,38 5,38
72
72
51
350
95,5
126,5
126,5 + 2,43
8
3,33
30,015
91,5
30,015 - 1,32
91,5
60
19
750
5,36
5,36
471
11
144
110
128
23,85 - 0,46
98,95
72,8 - 0,27
86
- 2,26
79,56 - 1,77
21,6 + 0,47
127,8 + 0,02
90,4 - 0,06
198 + 0,01
111,98
104,2 + 0,25
1
1
180
1524
1
327
296
119
3829
138
1329
42
50
102
4,06
6,4 - 5,61
14,1
23378
351
0,56
2,36 - 2,48
49,6 + 1,22
0,785
1,115 - 0,45
37627
393
50
5665
535
57 + 0,71
14,8 - 1,33
2,05 - 4,65
111,5
11,2 + 0,45
5,6
42,7 + 2,52
0,25
6,85 - 0,73
1,695- 1,45
122
215
471
9252
490
1941
407
1162
499
238
21926
131
860
855
3
5,8
118
0,342+ 0,59
302
32,2
3,035- 1,3
1590
- 1,24
28
192
4675
7
1
1
5750
44
55,6
292
282
1,9
115
29,6
39,9
0,04 - 2,44
596
1550
10
2514
34,97
4,1
13,85
28,4 - 0,7
36 - 26,53
24,2
138 + 0,73
96,8
3,49 - 1,69
0,907+ 3,19
57,4 - 0,69
8,1
40,8 + 1,49
26,2
1067
51
20
1
88
1
13825
255952
339
154
374
101
1,8
26,4 - 1,49
19
- 1,04
3,01 + 0,67
59 + 0,34
4,63 - 1,49
0,198- 0,5
7
13,3 - 0,75
7,4 - 0,27
42,7 - 0,23
136
53,4 + 0,38
20407
268
684
3657
7953
1
1045
1827
403
1407
25
197
1,04
63
47,5 - 3,75
5,4 + 0,37
376
2,36
8,4 - 2,33
6,38 + 1,92
3,74
7,28
6,06
6,2 - 0,64
194
5738
371
1
8
7953
3336
2085
1
7268
5592
57
25,1
- 1,95
1200
+ 0,65
284
97
23
31
110
2,18
137
+ 4,58
2,36
46
+ 3,96
1,06 + 2,91
25,2 + 0,8
530
68,2 - 0,58
5,55 - 0,36
6
+ 0,84
966
500
21510
996
6
308
117441
8281
Taux eT changes
changes : cours au comptant
cours
bce
var.
veille
en %
var.
année
en %
dollar us
1,1685
livre sterliNg
0,8891
FraNc suisse
1,1243
couroNNe daNoise
7,4609
couroNNe Norv.
9,5519
kuNa croate
7,432
couroNNe suedoise
10,4193
dollar caNadieN
1,5212
yeN JaPoNais
130,845
dollar australieN
1,6263
rouble russe
79,481
rouPie iNdieNNe
84,687
dollar Neo-zelaNdais 1,7745
couroNNe tcheQue
25,453
ForiNt hoNgrois
324,995
zloty PoloNais
4,2988
lev bulgare
1,9566
dollar hoNg-koNg
9,1656
WoN sud coreeN
1314,4314
Peso MexicaiN
22,0345
real
4,8746
dollar siNgaPour
1,6024
raNd sud-aFricaiN
17,4306
livre turQue
7,3595
reNMibi yuaN
8,0141
ruPiah
17416,0703
Peso PhiliPPiN
63,309
riNggit Malais
4,8369
bath thalaNdais
38,0662
0,46
-0,02
-0,15
0,00
-0,55
0,08
-0,97
0,31
0,42
0,05
0,30
1,12
-0,04
-0,07
0,06
-0,16
0,12
0,42
0,75
0,31
0,43
0,28
0,30
2,56
0,30
1,16
0,68
0,58
0,19
-2,66
0,21
-3,89
0,18
-3,03
0,00
6,09
0,78
-3,36
5,77
14,92
10,47
4,93
-0,34
4,58
2,95
0,03
-2,30
2,62
-6,65
22,61
-0,21
17,30
61,58
2,68
7,09
5,48
-0,90
-2,62
17-09-2018
1 euro en devise
principaux taux directeurs
pays
taux de référence
taux en %
eur
eur
usd
gbp
chf
sek
dkk
jpy
cad
usd
1
1,1685
0,8891
1,1243
10,4193
7,4609
1,3085
1,5212
gbp
0,8558
1,1247
1
1,3143
0,7609
1
0,9621
1,2646
8,916
11,7186
6,3846
8,3911
1,1196 147,1543
1,3018
1,711
Marché obligataire
Taux marchés monétaires et eurodevises
cours de changes croisés
17-09-2018
chf
sek
dkk
0,8894
1,0394
0,7908
1
9,2665
6,6353
116,375
1,353
0,096
0,1122
0,0853
0,1079
1
0,7161
12,5574
0,146
0,134
0,1566
0,1192
0,1507
1,3965
1
0,1754
20,3908
jpy (100)
cad
0,7643
0,8932
0,6796
0,8593
0,0796
5,7023
1
1,1626
0,6574
0,7682
0,5844
0,7391
6,8489
4,9042
0,8601
1
17-09-2018
marchés monétaires
1 mois
3 mois
jour
6 mois
1 an
Zone euro-0,35/-0,65 -0,27/-0,57-0,20/-0,50 -0,18/-0,48 -0,10/-0,40
ecarts de taux avec l’allemagne
17-09-2018
6 mois
allemagne 100,25
portugal
-0,25
france
-0,01
espagne
-0,04
italie
-0,30
2 ans
5 ans
7 ans
10 ans
-0,57
0,52
0,06
0,30
1,64
-0,18
0,88
0,12
0,51
2,10
0,07
1,28
0,19
0,80
2,42
0,37
1,49
0,33
1,05
2,55
euromts
indice
var %
FraNce
1-3 aNs
5-7 aNs
10-15 aNs
Plus 15 aNs
Plus 25 aNs
eMtxi-be
251,10
170,69
234,44
284,45
332,44
340,97
233,30
0.01
0.16
0.14
0.19
0.23
0.21
0.18
31/12 var %
248,89 0.88
171,84 0.64
236,20 -0.89
284,90 -0.44
327,74 1.20
332,52 2.32
234,24 -0.58
cours a TerMe de l’euro contre les principales devises
usd
gbp
chf
sek
dkk
jpy (100)
cad
1,1686
1,1686
0,8890
0,8891
1,1243
1,1243
10,4164
10,4222
7,4593
7,4624
130,8100
130,8600
1,5211
1,5213
-0,0032
-0,0034
-0,0006
-0,0007
0,0001
0,0001
-0,0136
-0,0109
0,0005
0,0028
-0,0494 -0,0021
-0,0121 -0,0025
-0,0088
-0,0089
-0,0003
-0,0025
0,0009
0,0008
-0,0124
-0,0096
0,0035
0,0043
-0,0998
-0,0657
-0,0077
-0,0081
-0,0184
-0,0186
-0,0053
-0,0055
0,0021
0,0020
-0,0096
-0,0091
0,0068
0,0079
-0,1338
-0,1079
-0,0176
-0,0181
-0,0386
-0,0388
-0,0118
-0,0121
0,0046
0,0041
-0,0214
-0,0211
0,0135
0,0124
-0,2128
-0,2012
-0,0391
-0,0398
17-09-2018
comptant
achat
veNte
a 1 mois
achat
veNte
a 3 mois
achat
veNte
a 6 mois
achat
veNte
a 12 mois
achat
veNte
bce
taux pret marginal 0.25 %
taux repO (refi)
0.00 %
taux DepOt
-0.40 %
royaume uni taux jour le jour
0.45 %
taux De base
0.75 %
usa
taux jour le jour
1.84 %
fOnDs feDeraux
2.00 %
2 ans
2.83 %
10 ans
3.00 %
japon
boj tokyo
-0.10 %
taux jOur le jOur
-0.25 %
taux repO (refi)
-0.10 %
10 ans
0.08 %
Taux bons du trésor
btf
taux
1 Mois
3 Mois
6 Mois
9 Mois
1 aN
2 aNs
5 aNs
10 aNs
-0,56
-0,55
-0,59
-0,60
-0,56
-0,39
0,09
0,73
indices de référence des emprunts à taux variables
moy.
mens.
juil. 16
août 16
sept. 16
oct. 16
nov. 16
déc. 16
janv. 17
fév. 17
mars 17
avr. 17
mai 17
juin 17
juil. 17
août 17
sept. 17
oct. 17
nov. 17
déc. 17
janv. 18
fév. 18
mars 18
avr. 18
mai 18
juin 18
juil. 18
août 18
tmm
euribor
1 mois
3 mois
-0,3279
-0,3398
-0,343
-0,3462
-0,3486
-0,3501
-0,3511
-0,353
-0,3532
-0,3563
-0,3585
-0,3569
-0,359
-0,3561
-0,3573
-0,3589
-0,3513
-0,3411
-0,3614
-0,3649
-0,3628
-0,3648
-0,3628
-0,3614
-0,3636
-0,359
-0,369
-0,37
-0,371
-0,371
-0,373
-0,373
-0,371
-0,372
-0,372
-0,372
-0,373
-0,373
-0,373
-0,372
-0,372
-0,372
-0,372
-0,369
-0,369
-0,37
-0,371
-0,372
-0,371
-0,37
-0,37
-0,369
-0,294
-0,298
-0,302
-0,309
-0,313
-0,313
-0,325
-0,329
-0,329
-0,33
-0,329
-0,33
-0,33
-0,329
-0,329
-0,33
-0,329
-0,328
-0,328
-0,329
-0,328
-0,329
-0,326
-0,322
-0,321
-0,319
tme
0,23
0,21
0,25
0,36
0,70
0,80
0,91
1,11
1,10
0,97
0,87
0,71
0,89
0,78
0,77
0,77
0,65
0,62
0,82
0,97
0,85
0,80
0,83
0,83
0,68
0,73
source cdc ixis
tmor.
pub. priv.
moy.
eonia
euribor
tec
hebdo
1 mois 3 mois 10
the
0,43
0,41
0,45
0,56
0,90
1,00
1,11
1,31
1,30
1,17
1,07
0,91
1,09
0,98
0,97
0,97
0,85
0,82
1,02
0
0
0
0
0
0
0
10-08
13-08
14-08
15-08
16-08
17-08
20-08
21-08
22-08
23-08
24-08
27-08
28-08
29-08
30-08
31-08
03-09
04-09
05-09
06-09
07-09
10-09
11-09
12-09
13-09
14-09
17-09
0,75
0,75
0,75
0,75
0,75
0,70
0,70
0,70
0,70
0,70
0,71
0,71
0,71
0,71
0,71
0,76
0,76
0,76
0,76
0,76
0,75
0,75
0,75
0,75
0,75
0,75
0,75
0,43
0,41
0,45
0,56
0,90
1,00
1,11
1,31
1,30
1,17
1,07
0,91
1,09
0,98
0,97
0,97
0,85
0,82
1,02
1,17
1,05
1,00
1,03
1,03
0,88
0,93
-0,357
-0,357
-0,357
-0,357
-0,359
-0,362
-0,36
-0,36
-0,361
-0,363
-0,363
-0,363
-0,363
-0,363
-0,363
-0,364
-0,342
-0,342
-0,356
-0,353
-0,356
-0,361
-0,361
-0,358
-0,364
-0,371
-0,366
-0,369
-0,369
-0,37
-0,37
-0,368
-0,369
-0,37
-0,369
-0,371
-0,371
-0,371
-0,369
-0,37
-0,371
-0,37
-0,37
-0,369
-0,37
-0,369
-0,369
-0,371
-0,372
-0,371
-0,372
-0,371
-0,372
-0,371
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
-0,319
0,65
0,65
0,66
0,66
0,65
0,64
0,64
0,63
0,65
0,66
0,66
0,68
0,68
0,70
0,71
0,68
0,67
0,68
0,69
0,70
0,69
0,71
0,72
0,70
0,70
0,72
0,74
thor.
pub.
priv.
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
0,90
0,90
0,90
0,90
0,90
0,91
0,91
0,91
0,91
0,91
0,96
0,96
0,96
0,96
0,96
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
0,90
0,90
0,90
0,90
0,90
0,91
0,91
0,91
0,91
0,91
0,96
0,96
0,96
0,96
0,96
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
MaTières preMières
MéTaux précieux
MéTaux non Ferreux
MéTaux sTraTégiQues
paris
OR (euros cPror/*cours hebdo)
17/09
14/09
COURS PriMe Prec.
lingot
33380
0
33270
10 florins
205
205
1,51
5 dollars*
295
298
17,52
10 dollars
551
9,75
551
20 dollars
1130
12,5
1130
5 roubles*
0
-100
0
50 pesos
1220
-2,54
1258
latine
194
0,1
195
napoleon
198,8
2,58
198,8
1/2 napoleon* 109,9
13,41
109,9
souverain eli i* 255
4,36
258
souverain
252,6
3,38
252,6
1/2 souverain* 128
4,77
128,8
suisse
195
0,62
195
tunisienne*
195
0,62
200
mark*
250
4,6
250
krugerrand
1097,5
5,71
1097,5
lingotin 500grs 17080
2,34 16800
lingotin 250grs 8450
1,26
8530
lingotin 100grs 3415
2,31
3415
argent c3e (euro Par kilo) (csFaNMP)
468,76
468,76
cuivre (girm):
Londres
(eN dollars)
palladium (euro Par kilo) (csFaNMP)
Fix1
27 045
26 879
Fix2
27 019
27 203
platine (euro Par kilo) (csFaNMP)
Fix1
21 940
22 157
Fix2
22 039
22 187
London BuLLion MarKeT
17/09
14/09
argent (eN ceNts Par oz)
Fixage
1 413
1 404
or (eN dollars Par oz)
Fix
1 202
1 202
palladium (eN dollars Par oNce troy)
982
987
platine (eN dollars Par oNce troy)
801
805
neW YorK
argent (eN ceNts Par oNce)
settleMeNt
17/09
sePt. 18
14,13
déc. 18
14,24
JaNv. 19
14,3
Mars 19
14,35
Mai 19
14,37
or (eN dollars Par oNce)
settleMeNt
settleMeNt
14/09
14,03
14,08
14,14
14,2
14,33
settleMeNt
17/09
déc. 18
1208
avr. 19
1218,7
JuiN 19
1226
aout 19
1230,5
déc. 19
1244
platine (eN dollars Par oNce)
settleMeNt
oct. 18
JaNv. 19
avr. 19
Juil. 19
oct. 19
17/09
804,6
806,8
801,6
816
824,5
14/09
1198,3
1212,1
1218,1
1227,5
1235
settleMeNt
14/09
794,8
797,4
804,7
811
808,6
cathodes : 5203 a coMPter du 17/09/
autres demi produits cuivreux :
base cuivre
597,77 dePuis le 17/09
base laMiNé laitoN 1 titre 598,16 dePuis le 17/09
base laMiNé laitoN 70/30
507,21 dePuis le 17/09
base laMiNé laitoN 85/15
552,49 dePuis le 17/09
base laMiNé broNze 94/6
683,81 dePuis le 17/09
base laMiNé broNze 94/4
655,12 dePuis le 17/09
London MeTaL exchange
17/09
14/09
alliage d`alumin. (en $ par tonne)
cash
3 Mois
vol.
1520-1530
1570-1590
13600
1525-1545
1570-1590
13600
aluminium (en $ par tonne)
cash
3 Mois
vol.
2015-2015,5
2053-2054
1051200
2013,5-2014,5
2050-2051
1051200
cuivre (en $ par tonne)
cash
3 Mois
stocks
5946-5946,5
5963-5965
225125
5990,5-5991
6012-6014
225125
etain (en $ par tonne)
cash
3 Mois
vol.
19125-19150
19050-19100
2895
19050-19060
19050-19075
2895
12510-12515
12600-12605
233988
éLecTriciTé
ice
(eN gbP Par MWh)
clôture
17/09
base
40,69
PoiNte
46,28
ice futures
(eN gbP Par MWh)
clôture
12610-12615
12650-12700
233988
plomb (en $ par tonne)
cash
3 Mois
vol.
2049-2050
2059-2061
119425
2041,5-2042
2059-2061
119425
Zinc (en $ par tonne)
cash
3 Mois
vol.
2327-2327,5
2345-2346
221325
2368-2369
2380-2382
221325
neW YorK
cuivre (en cents par lb)
settleMeNt settleMeNt
sePt. 18
oct. 18
Nov. 18
déc. 18
17/09
2,63
2,63
2,64
2,65
14/09
2,6
2,61
2,62
2,61
vol
197
143
180
65463
base Nov 18
base dec 18
PoiNte Nov 18
PoiNte dec 18
17/09
71,35
72,97
79,38
80,07
KuaLa LuMpur
settleMeNt settleMeNt
Jou r
17/09
18970
14/09
18970
vol
clôture
14/09
40,69
46,28
clôture
14/09
71,35
72,97
79,38
80,07
vol
364004
192492
vol
clôture
clôture
avr. 19
Mai 19
JuiN 19
Juil. 19
aout 19
17/09
68
68,15
67,75
67,08
64,23
14/09
68
67,8
67,56
67,3
67,03
457
432
singapour
gasoliNe 97
gas oil
Fuel oil (180)
Fuel oil (380)
91,1
89,15
499
467
90,3
89,31
500,5
465,5
éMission co2
nymex emissions (eN euros Par toNNe)
clôture
17/09
20,6
clôture
settleMeNt settleMeNt
vol
14/09
27,2
27,35
27,6
gaz naTureL
oct. 18
Nov. 18
déc. 18
17/09
2,82
2,78
2,87
clôture
vol
14/09
2,77
2,75
2,84
clôture
14/09
27
vol
vol
3
3
5
settleMeNt settleMeNt
17/09
oct 2018 27,6
Nov 2018 27,82
dec 2018 27,84
14/09
27,09
27,2
27,61
14/09
81,74
81,84
82,13
42892
60392
14393
7407
3203
clôture
clôture
17/09
14/09
déc. 18
1586
1584
Mars 19 1613
1612
Mai 19
1627
1626
Juil. 19
1637
1636
sePt. 19
1646
1644
new york (eN $ Par toNNe)
vol
7684
7949
3806
2542
3176
déc. 18
Mars 19
Mai 19
sePt. 19
déc. 19
17/09
2237
2253
2264
2284
2295
14/09
2220
2246
2256
2282
2296
vol
21104
8912
3668
372
212
settleMeNt settleMeNt
17/09
370
365,2
365
14/09
370
365,7
365,2
vol
settleMeNt settleMeNt
vol
17/09
14/09
Nov. 18
176,75
176,25
JaNv. 19 180
179
Mars 19 183,25
183
mais à chicago (eN ceNts Par
boisseau)
settleMeNt settleMeNt
vol
17/09
14/09
sePt. 18
1520
1555
81
Nov. 18
1481
1486
3177
JaNv. 19 1487
1496
1955
Mars 19 1507
1514
1042
Mai 19
1526
1533
418
new york-arabica (en cents par lb)
settleMeNt settleMeNt
vol
18
6642
1178
sePt. 18
déc. 18
Mars 19
sePt. 19
17/09
93,5
98,1
101,45
108,9
14/09
95,25
99,95
103,3
110,35
vol
vol
11
15581
4102
866
new york (coNt. No2 - eN ceNts Par lb)
Jou r
17/09
14/09
112,45
115,7
259
6
settleMeNt settleMeNt
vol
414
66
2
settleMeNt settleMeNt
17/09
172
167,35
171,35
vol
14/09
172
0
0
1244
veau vivaNt - bresil - brl :
151.15
le 14/09//18
betail vivaNt - cMe - usd :
1.138
le 14/09//18
betail d'eNgrais - cMe - usd : 1.57425
le 14/09//18
Porc Maigre - cMe - usd :
0.56225
le 14/09//18
Porc FraNce e - eur :
1.5
le 02/03//17
indices
rJ crb
settleMeNt settleMeNt
vol
BeTaiLs
londres-robusta (en $ par tonne)
clôture
vol
86247
37447
16786
17/09
14/09
Nov. 18
10,41
10,48
JaNv. 19 10,54
10,63
Mars 19 10,69
10,79
avoine à chicago
(eN ceNts Par boisseau)
vol
clôture
310
95
81
settleMeNt settleMeNt
17/09
14/09
déc. 18
349
351,5
Mars 19 361
363,5
Mai 19
369,25
372
riZ à chicago (eN ceNts Par lb)
Nov. 18
JaNv. 19
Mars 19
jus d’orange
chicago (eN $ Par 1000 bdFt)
settleMeNt settleMeNt
17/09
14/09
déc. 18
509,75
511,5
254
Mars 19 532
530,25
5
Mai 19
539,63
544,5
mais à paris (eN euros Par toNNe)
caFé
Bois
Nov. 18
JaNv. 19
Mars 19
14/09
11,03
11,87
12,04
12,14
12,41
vol
Prix indicatif de l'organisation internationale du
café (cents us/livre) :
Prix composé : 97.8
Moyenne quinze derniers jours : 205.461
new york (cont. n°2 - cents par lb)
settleMeNt settleMeNt
17/09
10,76
11,68
11,86
11,99
12,28
vol
settleMeNt settleMeNt
17/09
14/09
déc. 18
198,75
198,25
17671
Mars 19 201,25
200,75
3003
Mai 19
202,5
201,75
1474
blé à chicago (eN ceNts Par boisseau)
vol
coTon
17/09
82,34
81,75
82,01
oct. 18
Mars 19
Mai 19
Juil. 19
oct. 19
clôture
blé de meunerie n°2 à paris
(eN euros Par toNNe)
17/09
14/09
déc. 18
240,5
242,25
Mars 19 242,25
246,75
Mai 19
247,25
257,5
blé fourrager à londres
(eN £ Par toNNe)
iNdice cotlook a : 91,1, le 17/09//18
Oct. 18
Déc. 18
Mars 19
clôture
settleMeNt settleMeNt
nymex ( eN $ Par Mbtu)
clôture
vol
6702
3254
375
234
117
Prix indicatif de l'organisation internationale du
cacao (dollars/tonne) : le 13/09/
Prix indicatif : 2176,97
londres (eN £ Par toNNe)
uranium nymex (en $ par lb)
17/09
27,2
27,35
27,6
clôture
cacao
uraniuM
Nov. 18
déc. 18
JaNv. 19
clôture
17/09
14/09
déc. 18
332,4
338,1
Mars 19 334,5
338,8
Mai 19
338
341,9
aout 19 340,6
344,9
oct. 19
343,3
348,2
new york (eN ceNts Par lb)
vol
14/09
21,9
powernext gas futures
vol
17/09
14/09
Nov. 18
678,75
679,25
88085
Fév. 19
675,75
675,75
13598
Mars 19 675,5
674,75
10702
avr. 19
674
673,25
3755
Mai 19
674,5
672,5
1491
new york nymex wti (eN $ Par baril)
clôture
457
432
sPot
céréaLes
12,07 cts/lb
londres (eN dollars Par toNNe)
656,5
fuel
Fuel oil (hs 180)
Fuel oil (hs 380)
clôture
17/09
14/09
Jour
77,99
78,09
Nov. 18
77,99
78,09
141981
JaNv. 19 77,16
77,22
43206
londres-gaZole (eN $ Par toNNe)
clôture
sucre
london daily price:
17/09
Nord da 27,07
londres-brent (eN $ Par baril)
clôture
produiTs péTroLiers
rotterdam
(barges - Fob) (eN $ Par toNNe)
gas oil 0.1% sul.
652
powernext gas spot
produiTs péTroLiers
clôture
etain (en dollars par tonne)
14/09
antimoine 99,65% (par tonne)
8400
8400
bismuth 99,99% (par lb)
4,55
4,55
cadmium 99,95% (par lb)
1,25
1,25
cobalt (cathodes) 99,80% (par lb)
33,25
33,25
eponge de titane 99,60% (par kg)
7,65
7,65
ferro manganese (hc) (par tonne)
975
975
ferro molybdene (par kg)
29,25
29,25
germanium (par kg)
1650
1650
selenium 99,50% (par lb)
14
14
silicium (par tonne)
2000
2000
nickel (en $ par tonne)
cash
3 Mois
vol.
17/09
vol
112.45
17/09
14/09
195,82
196,03
reuters coM. 2296,07
2299,39
Moodys coM. 5507,94
5549,24
or iNdustriel 33281
33390
lMex
2904,1
2879,7
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 33
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
dernier
dividende net
en euros**
mont. date
Mirabaud Asset Management
Tél. +41 058 200 60 01
www.mirabaud.com
marketing@mirabaud-am.com
A la recherche d’une gestion active
de conviction ?
Tous les details de nos solutions d’investissement
à disposition ici : www.mirabaud-am.com
Pictet Asset Management
34, avenue de Messine 75008 Paris
Tél. : 01 56 88 71 00
www.assetmanagement.pictet
LU0155303323 Pictet-asian eq. JaPan
code isin
désignation
des valeurs
val. unit date
hors frais de la
en euros** valor.
dernier
dividende net
en euros**
mont. date
code isin
désignation
des valeurs
val. unit date
hors frais de la
en euros** valor.
code isin
désignation
des valeurs
val. unit date
hors frais de la
en euros** valor.
dernier
dividende net
en euros**
mont.
date
Banque Cantonale
de Genève (France) SA
Tél. 04 72 07 31 50
bcgef.fr/fonds
LU0130728842 Pictet-emerging euroPe
297,41 14/09
LU0130729220 Pictet-emerging mkts
539,25 14/09
LU0128490280 Pictet-eur Bonds
545,26 17/09
LU0144509717 Pictet-euroPean sust. eq.
253,61 14/09
LU0128467544 Pictet-gloBal emerg.deBt
361,52 14/09
LU0935268721 ram (l) sf em mkt core eq
99,17 14/09
LU1626130063 sWiss small & mid caPs (chf)
113,65 14/09
LU0168449691 Pictet-greater china
541,67 14/09
LU0704154292 ram (l) sf em mkt eq
173,52 14/09
LU1626129727 sWiss all caPs (chf)
107,41 14/09
LU0188501257 Pictet-health
286,79 14/09
LU0375629556 ram (l) sf euroPean eq
460,82 14/09
LU0070964530 Pictet-indian eq.
522,99 14/09
LU1048876350 ram (l) sf gB shldr yld eq
synchrony (lu)
LU1626130816 silk road Zone stocks (usd)
101,51 14/09
131,73 14/09
LU0851564897 euroPean equity (eur)
162,83 14/09
LU0176900511 Pictet-JaPanese eq. sel.
15392,43 14/09
LU0705072691 ram (l) sf l/s em mkt eq
118,84 14/09
LU1626130220 high div. euroPe stocks (eur)
96,66 14/09
LU0217139020 Pictet-Premium Brands
160,74 14/09
LU0705071701 ram (l) sf l/s euroPean eq
156,43 14/09
LU0851564541 World equity (eur)
156,23 14/09
250,25 14/09
LU1279334210 Pictet-roBotics
142,38 14/09
LU0375630729 ram (l) sf north am eq
318,6 14/09
745,35 14/09
LU0338483075 Pictet-russian equities
55,37 14/09
LU1074511459 ram (l) tf conv euroPe
145,87 14/09
LU0280430660 Pictet-clean energy
89,09 14/09
LU0256846139 Pictet-security
255,17 14/09
LU0419186167 ram (l) tf gB Bd tot ret
141,97 14/09
LU0340554913 Pictet-digital
310,74 14/09
LU0130732364 Pictet-small caP eur.
1228,91 14/09
LU0935723782 ram (l) tf ii asia Bd tot ret
137,3 14/09
LU0255798109 Pictet-emerg lc deBt
151,34 14/09
LU0104884860 Pictet-Water
LU0090689299 Pictet-Biotech
dernier
dividende net
en euros**
mont. date
classification
val. unit date
hors frais de la
en euros** valor.
classification
désignation
des valeurs
classification
code isin
classification
sicav//fcp
301,64 14/09
Valeur unitaire hors frais : valeur de la part ou de l’action hors droits d’entrée ou de sortie éventuels. Les SICAV éligibles au PEA sont signalées par un astérisque *. Le pictogramme P indique la cotation d’un FCP.
Classification des OPCVM : actions françaises (AF), actions de la zone EURO (AE), actions internationales (AI), monétaires EURO (ME), monétaires à vocation internationale (MI), obligations et autres titres de créances libellés en EURO (OE), obligations et autres titres de créances internationaux (OI), sicav luxembourgeoises (LX), diversifiés (DI), garantis ou assortis d’une protection (GP). ** : en euros ou dans la devise indiquée dans la colonne «DéSIGnAtIOn DES VALEURS».
carnet
fr
PORTRAIT
Par Hélène David
–– Correspondante à Strasbourg
Studio F40
Nicolas Carboni,
Monsieur Deep Tech
« Deep Tech ». Le terme semble issu d’un
roman d’anticipation. Mais, depuis lundi,
pour Nicolas Carboni, il est bien réel. A 48
ans, le dirigeant a pris les commandes du
plan Deep Tech de bpifrance. Via ce nouveau
dispositif, le gouvernement ambitionne de
faire de la France « une nation phare » dans
ce domaine, qui recouvre les technologies
complexes de rupture nécessitant des temps
longs de développement et concernant tous
les secteurs de l’industrie. « Il y a une vraie
ambition et des moyens substantiels mobilisés, mais tout reste à construire », se réjouit
Nicolas Carboni.
Jusqu’ici, cet homme jovial présidait la
Société d’accélération du transfert de technologies alsacienne. Baptisée « Conectus »,
cette SATT, la première de France, n’a vu le
jour qu’en 2012. Mais c’est lui qui en a posé les
jalons… en 2004.
Car stimuler l’émergence de technologies,
c’est justement ce qui anime ce quadragénaire né à Deauville, de parents corses et
formé au Québec. A 17 ans, ce bachelier précoce, moniteur de tennis l’été, se lance pourtant dans le droit… lâchant sa Normandie
pour « aller vivre seul à Paris ». Il en ressort
ENTREPRISES
ATR
Stefano Bortoli
devient président exécutif
du constructeur européen
d’avions régionaux ATR.
Il remplace Christian Scherer
parti chez Airbus.
Stefano Bortoli, 58 ans, diplômé
en économie de l’université de
Rome, fut dès 1989 codirecteur et
directeur financier d’Alenia
Aeronautica. Devenu directeur
avec une licence et la certitude qu’il ne sera
pas homme de loi.
« Un fonceur, un faiseur »
Deux ans passés ensuite à repérer sans
entrain des opportunités dans l’immobilier
le persuaderont de retourner sur les bancs
de l’école. Pour changer d’air, il s’envole vers
Montréal, où il n’a jamais mis les pieds. Il y
restera treize ans. Au Québec, l’idée selon
laquelle la recherche publique peut être un
moteur de développement est déjà répandue. C’est là, menant en parallèle des cours à
la Business School de Montréal et une carrière de consultant, qu’il forge son expertise
en matière de transfert de technologies, en
travaillant, notamment, à l’émergence de
pôles de compétitivité locaux.
Toutefois la pensée que ses jeunes enfants
deviennent des « étrangers en France » lui fait
reprendre le chemin de l’Hexagone. Corse de
sang, québécois de fait, il pose alors ses bagages en Alsace, autre « territoire à la culture
très développée », dont il deviendra vite un
acteur important.« Il est à l’origine de tellement de projets structurants sur l’écosystème
alsacien ! Il a su avoir une vision, et il a fédéré
financier du groupe Lottomatica/
Gtech (aux Etats-Unis) en 2006, il
a été nommé président exécutif
de Snai Group en 2011, puis directeur du personnel et de la gouvernance chez AgustaWestland en
2013. Il a pris, en 2015, la direction
des ventes et du marketing pour
la division hélicoptères de Leonardo. Dernièrement, il était président du conseil d’administration d’ATR et directeur de la
stratégie et des ventes pour la
division avions de Leonardo
depuis 2017.
tous les acteurs sans que personne ne tire la
couverture à soi. C’est un fonceur, un faiseur »,
décrit le docteur Jean-Yves Bonnefoy, président des start-up de technologie médicale
Alms Therapeutics et Anagenesis Biotechnologies et membre du comité d’investissement de la SATT Conectus.
Pour son premier poste à Strasbourg,
Nicolas Carboni prend la direction d’ULP-Industrie, le service de valorisation de l’université de Strasbourg. Son objectif ? Créer « un
guichet unique pour les relations entre recherche et entreprises », bref, devenir « un interlocuteur capable de représenter la recherche en
Alsace, et pouvoir dire aux entreprises “à quoi
ça sert” et pas seulement “qu’est-ce que c’est” »,
résume l’intéressé.
Le pari était loin d’être gagné. « C’est vous
qui êtes venu prostituer ma science ? », s’est
même entendu dire autrefois Nicolas
Carboni.
En quête de défis
Dans la foulée, il contribue aussi dès 2006 à
tisser le réseau Conectus, autre trait d’union
entre la recherche publique et les entreprises. Cette même année, Nicolas Carboni
prend la tête du pôle de compétitivité santé
Alsace BioValley. « A partir de 2010, la boutique tournait »… en quête de défis, il prendra
donc les commandes de la première SATT de
France en 2012. « Nous expérimentions
depuis 2006, il y avait déjà un socle de confiance entre les acteurs », retrace-t-il.
Aujourd’hui, la SATT alsacienne peut se
targuer, en six ans d’existence, d’un beau
bilan : 826 partenariats ont été signés entre
laboratoires et entreprises, 88 projets y ont
été financés et accompagnés, tandis que
71 transferts de technologies ont été concrétisés et que 14 start-up sont nées.
Cela n’a pas échappé à bpifrance. « C’est
pour Nicolas Carboni une fantastique reconnaissance, juge Jean-Yves Bonnefoy. Il a
beaucoup de potentiel. » n
SARETEC
Philippe Tromson
est reconduit à la tête du groupe
pour un mandat de six ans.
Philippe Tromson, 60 ans, ingénieur diplômé de l’Ecole spéciale
des travaux publics, du bâtiment
et de l’industrie (ESTP), est PDG
du groupe Saretec depuis 2015.
Après des débuts chez Socotec, il a
rejoint le groupe Saretec comme
expert en 1989. Nommé responsable d’agences, il est passé responsable national du pôle construc-
tion de Saretec France en 2009,
avant de se voir confier la direction du développement en 2013.
MEESCHAERT
Nicolas Gautier
prend la direction
de la distribution de Meeschaert
Asset Management.
Nicolas Gautier, 43 ans, ancien
élève de l’Ipag Paris, a débuté chez
Société Générale Corporate &
Investment Banking où il a développé la clientèle des corporates
français, puis des institutions
financières. A partir de 2006, il a
exercé diverses fonctions commerciales au sein de structures de gestion indépendantes. Il était notamment directeur commercial pour
les institutionnels et banques
privées chez Convictions AM dès
2009, avant d’assurer la direction
commerciale de Auris IM en 2013.
DEGROOF PETERCAM INVESTMENT
BANKING
Cyril Temin
Bertrand Dufournier
Antoine Tissier
Cyril Temin est nommé directeur
exécutif pour accompagner
le développement des activités
ECM/DCM et M&A de la banque
en France et Europe.
Bertrand Dufournier devient
managing director pour
accélérer le développement
commercial en France, tandis
qu’ Antoine Tissier se voit
confier le poste de directeur
exécutif pour accompagner
le développement des activités
de financement en Europe.
Cyril Temin, 41 ans, titulaire d’un
magistère banque finance de l’université de Paris-II et diplômé de
l’Edhec-Lille, fut pendant quinze
ans, associé de la banque d’affaires
Euroland Corporate. Ainsi, il a conseillé de nombreux dirigeants et
émetteurs lors d’opérations de marché et d’introduction en Bourse.
Bertrand Dufournier, 53 ans,
diplômé de l’IEP de Paris, a débuté
chez Bankers Trust International (à
Londres). En poste au sein des équipes de banque d’affaires d’UBS (à
Paris, Londres et New York), il a
intégré les équipes de fusions et
acquisitions de Crédit Agricole
Indosuez au poste de responsable
paneuropéen du secteur des biens
de consommation et de la distribution. En 2007, il a rejoint Arjil en
qualité d’associé pour renforcer les
capacités d’origination et d’execution de l’équipe de corporate
finance en France.
Antoine Tissier, 56 ans, diplômé de
l’Ecole nationale supérieure de chimie Paris, est titulaire d’un master
of science de l’Université de Columbia (Etats-Unis) et du MBA HEC.
Après des débuts chez Pechiney, il a
été nommé adjoint du responsable
des financements LBO de la Société
Générale, puis directeur au département financement d’acquisition
d’ABN-Amro à Paris dès 1998. Il est
devenu trois ans plus tard, directeur chez Legal & General Ventures
puis chez Cobalt Capital. Entre 2012
et 2017, il avait la responsabilité de
l’équipe dette privée corporate
d’AXA-IM.
ATALIANSERVEST
Fabien Antignac
deviendra conseiller du PDG
le 1er octobre. Il sera également
chargé de la stratégie financière.
Fabien Antignac, 48 ans, diplômé
de l’ESCP Europe, a travaillé plus
de vingt ans au Credit Suisse, occupant divers postes de direction au
sein des équipes M & A et leverage
finance, notamment à Londres.
Depuis 2009, il dirigeait la banque
d’investissement Credit Suisse
pour la France, la Belgique et le
Luxembourg.
ILS SONT NÉS
UN 18 SEPTEMBRE
Lance Armstrong, cycliste,
47 ans.
Thierry Coste, ex-PDG
de Crédit Agricole Asset
Management, 76 ans.
Jean-Christophe Huertas,
président de H2D Advisory,
53 ans.
Philippe Jurgensen, président
du Conseil d’orientation de
la lutte contre le blanchiment
de capitaux et le financement
du terrorisme, 74 ans.
Renaud Lavillenie, athlète,
champion Olympique
de saut à la perche, 32 ans.
Jean-Pierre Lassus, directeur
général délégué de Swiss Life
France, 51 ans.
Cyril Linette, directeur général
du PMU, 48 ans.
Aude de Thuin, fondatrice et
présidente de Women in Africa,
68 ans.
Bernard Werber, écrivain,
57 ans.
, Envoyez vos nominations à
carnetlesechos@nomination.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Mardi 18 septembre 2018
` SUR LE WEB WWW.LESECHOS.FR
« Les Echos »
+
Farces et attrapes
Casino éloigne une nouvelle fois les spéculateurs à la baisse sur son titre en Bourse.
L'INVITÉ
DES ÉCHOS
Sébastien Badault
DG Alibaba France
JACK MA « Son départ a été préparé. Il est prévu dans deux
ans. Il va rester chairman pendant un an, au board pendant
deux ans, et surtout il va continuer à participer à ce qu’on appelle la “founders partnership”. C’est un groupe de personnes
qui travaillent à définir les grands axes stratégiques d’Alibaba.
Il va continuer à donner sa vision au groupe. C’est un homme
qui aura changé la Chine, le commerce, la technologie…
Et maintenant, il va retrouver sa passion qui est l’éducation.
Ce sera intéressant de voir comment il va potentiellement
aussi changer ce secteur-là. »
FRANCE « Aujourd’hui, plus de 300 marques françaises vendent sur les plates-formes, notamment sur Tmall. La place de
la France dans les pays exportateurs vers la Chine sur nos plates-formes a augmenté de deux crans. Par rapport à nos concurrents, les autres pays européens, la France progresse. »
TOURISME « Nous avons Fliggy, qui est un site de voyage sur
lequel nous essayons de pousser la destination France avec
des expériences comme celle de l’œnologie. Depuis 2008, les
Chinois sont habitués à utiliser Alipay pour payer avec leur
téléphone portable. Nous faisons en sorte qu’ils puissent faire
de même ici. Ils utilisent très peu de cartes de crédit, et quand
ils viennent avec beaucoup de cash, ils deviennent des proies
potentielles. À terme, l’idée est de pouvoir dire à un touriste
chinois que Paris est une ville cashless. Nous espérons que cela
arrivera dans quelques années. »
Interview réalisée par David Barroux
a L'intégralité de l'émission sur lesechos.fr/invitedesechos
L’histoire se répète souvent deux fois. Mais qu’elle n’ait pas tourné à la tragédie
la première fois chez Casino n’empêche pas qu’elle se poursuive comme une
farce. Les hedge funds ont fait du titre de l’épicier celui de la cote parisienne
qui subit la plus forte spéculation à la baisse. Mais les voilà à nouveau en
train de perdre leur pari d’une défaillance du maillon faible de la construction de Jean-Charles Naouri, Rallye, la maison mère de Casino. L’épisode
réédite celui d’il y a presque trois ans. Le financier Carson Block (Muddy
Waters), en remettant la lumière sur l’endettement (5,4 milliards d’euros à
fin juin) qui a servi à internationaliser le groupe, avait fait plonger le cours de
28 % en un mois avant qu’il ne se reprenne de 56 % dans les six mois suivants
après plus de 4 milliards d’euros de vente d’actifs. L’approche de lourdes
échéances de remboursement pour Rallye a été l’occasion pour les fonds
de repasser les plats en tentant une spirale autoréalisatrice, la chute du titre
gênant son refinancement. La réponse analogue de Casino (1,5 milliard de
cessions) a fini par renverser le piège grâce au soutien des banques à Rallye.
L’action Casino a remonté de plus de 30 % en huit séances de hausse consécutives, après une chute de 23 % depuis début août. « Osez penser à plus de
trois mois », lance aux gérants l’analyste d’AlphaValue, en rappelant les possibilités d’ouverture du capital (Alibaba, Amazon, JD. com) qui régleraient
définitivement la question. La fin de cette histoire-là a besoin d’être écrite.
Garnica 25
G-Manufacture 25
Horama 25
HSBC 26
Ici Barbès 22
IG Group 27
IG Markets 27
Instagram 21
Kering 29
LVMH 29
Mediobanca 27
Meredith 22
Messier Maris &
Associés 27
Newcy 25
OnCourse Learning 22
AVIS FINANCIER
Cegedim, 17
EDITORIALISTES
Cécile Cornudet,
Jacques Hubert-Rodier, Eric Le Boucher,
Jean-Francis Pécresse, Jean-Marc Vittori,
Sabine Delanglade, Laurent Flallo,
Sylvie Ramadier (Le Crible)
LES ECHOS EXECUTIVES
RÉDACTRICE EN CHEF Muriel Jasor
LES ECHOS WEEK-END
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Henri Gibier
RÉDACTEURS EN CHEF Gilles Denis,
Karl de Meyer et Lucie Robequain
DIRECTRICE ARTISTIQUE Cécile Texeraud
SÉRIE LIMITÉE
RÉDACTRICE EN CHEF Frédérique Dedet
DIRECTRICE ARTISTIQUE
Clarice Fensterseifer
DIRECTEUR DE LA DIFFUSION ET DU MARKETING CLIENTS Etienne Porteaux
DIRECTEUR STRATÉGIE ET COMMUNICATION Fabrice Février
PUBLICITÉ Les Echos Team Media Tél. : 01 87 39 78 00.
PRÉSIDENTE Corinne Mrejen
DIRECTRICE GÉNÉRALE Cécile Colomb
DIRECTRICE PUBLICITÉ FINANCIÈRE Céline Vandromme
DIRECTRICE PUBLICITÉ COMMERCIALE Emmanuelle Denis
DIRECTRICE PUBLICITÉ LIFESTYLE Anne-Valérie Oesterlé
SERVICE ABONNEMENTS LES ECHOS 4, rue de Mouchy 60438 Noailles Cedex
Tél. : 01 70 37 61 36. Fax : 01 55 56 70 38 du lundi au vendredi de 9 h à 18 h
IMPRESSION L’Imprimerie (Tremblay-en-France), Midi Libre (Montpellier).
TIRAGE DU 17 SEPTEMBRE 2018 : 91.151 exemplaires
Origine du papier : Belgique. Taux de fibres recyclées : 100%.
Ce journal est imprimé sur du papier porteur de l’Ecolabel européen
sous le numéro FI/37/002. Eutrophisation : Ptot 0.013kg/tonne de papier
Membre de OJD-Diffusion contrôle CPPAP : 0421 c 83015. Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans l’autorisation expresse de l’éditeur (loi du 11 mars 1957)
Ce numéro comporte un 3e cahier de 12 pages « Les Echos Sociétés » et un 4e cahier de 8 pages
« Les Echos Patrimoine »
Credit Suisse prévoit un retour à la normale
l’année prochaine.
Quand Credit Suisse annonce la fin de son long tunnel de restructurations,
la banque fondée par Alfred Escher pour financer le rail helvétique il y a
près de deux siècles sait de quoi elle parle. Arrivé à la mi-2015, après la crise
financière et les réformes prudentielles, son patron Tidjane Thiam aura
mis plus de trois ans à redresser le « business model ». L’exercice en cours
doit encore supporter une lourde charge – 1,4 milliard de francs suisses –
pour la bonne cause des économies de frais financiers – 700 millions l’an
prochain –, en procédant au remboursement anticipé d’obligations subordonnées. La cible de bénéfice pour 2019 et 2020 (de 5 à 6 milliards de francs)
semblait déjà bien sur les rails pour les aiguilleurs boursiers qui renâclent
encore à donner au numéro deux la même cote de valorisation que le leader UBS, plus développé outre-Atlantique (0,8 et 1,1 fois les fonds propres
respectivement). Non seulement la dégringolade des indices chinois
ne facilite pas la tâche de la gestion de fortune en Asie – l’un des moteurs
de la croissance –, mais l’Autorité fédérale de surveillance des marchés
financiers, Finma, force la lutte interne contre le blanchiment d’argent
à accélérer, à la suite de plusieurs manquements, dont une affaire en lien
avec la FIFA. Pour des investisseurs mondiaux inquiets en général de
l’alourdissement des coûts bancaires, l’inflation des charges de conformité
n’est pas une sinécure. Ils feraient mieux d’y voir un investissement
rentable pour l’avenir, nécessaire pour bénéficier des retombées positives
de l’ancrage suisse pour l’« equity story ».
Les Echos est une publication du
PRINCIPAL ASSOCIÉ UFIPAR (LVMH)
PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Pierre Louette
DIRECTRICE GÉNÉRALE PÔLE LES ECHOS Bérénice Lajouanie
DIRECTEUR DÉLÉGUÉ Bernard Villeneuve
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Nicolas Barré
DIRECTEURS DÉLÉGUÉS DE LA RÉDACTION
Dominique Seux et François Vidal
RÉDACTEURS EN CHEF
David Barroux (Entreprises)
Laura Berny (Enquêtes)
Daniel Fortin (Magazine, Opinions, Innovation)
Arnaud Le Gal (Les Echos Entrepreneurs
et opérations spéciales)
Etienne Lefebvre (France et International)
Clémence Lemaistre (Information digitale)
Guillaume Maujean (Finance-Marchés)
Pascal Pogam (Information
et transformation digitale)
RÉDACTEUR EN CHEF TECHNIQUE Didier Boileau
DIRECTEUR DE CRÉATION Fabien Laborde
DIRECTRICE ARTISTIQUE ADJOINTE
Marion Brisson
Sur les rails
L’un de ses gros actionnaires britanniques
refuse l’exil d’Unilever.
PDVSA 27
Petrobras 27
Salesforce 22
Société Générale 29
Suez 18
TBWA 22
Teva 17
Tudigo 25
Twitter 21
UniCredit 27
Unilever 26
Warner Music 15
YouTube 21
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION & PRÉSIDENT DE LA SAS LES ECHOS Pierre Louette
Edité par Les Echos, SAS au capital de 794.240 euros RCS 582 071 437
10, boulevard de Grenelle, CS10817, 75738 Paris Cedex 15 Tél. : 01 87 39 70 00.
www.lessechos.fr
ÉDITRICE DÉLÉGUÉE Capucine Marraud des Grottes
DIRECTEUR DES DÉVELOPPEMENTS ÉDITORIAUX DU PÔLE LES ECHOS Henri Gibier
« L’Angleterre n’est plus un pays industriel, c’est quelque chose entre un salon
de thé qui a fait faillite et un terrain de golf », assurait déjà un écrivain et sujet
de Sa Majesté au siècle dernier. Ce n’est heureusement pas la raison principale qu’a avancée Unilever auprès des investisseurs britanniques pour
justifier au printemps dernier l’abandon de son royal passeport
et sa décision de filer à l’anglaise de l’autre côté du « Channel ». L’abandon
de sa structure capitalistique duale vieille de quatre-vingt-neuf ans, à cheval entre le Royaume-Uni et les Pays-Bas, qui se traduira par la fermeture
de son siège londonien, au profit de celui de Rotterdam, requiert encore le
feu vert des trois quarts des actionnaires de l’entité Unilever Plc. Et bien que
le groupe dirigé par le batave Paul Polman soit persuadé que ceux-ci entonneront sans rechigner le requiem pour cette vieille dame lors de l’assemblée
générale du 26 octobre prochain, les fausses notes ont eu tendance à
se multiplier. Dix des cinquante premiers actionnaires d’Unilever Plc ne
sont pas favorables à ce « Leverxit », assure le « Financial Times ». Le fabricant
de Monsavon vient de s’en voir passé un publiquement par Aviva Investors,
présent depuis plus de quatorze ans au capital dont il détient 1,4 % :
l’assureur a annoncé qu’il voterait contre la résolution. La valeur restera
pourtant cotée à Londres, un dividende continuera à être versé en livres,
et Unilever estime que moins d’un quart des porteurs d’Unilever Plc seront
défavorisés par la sortie du titre de l’indice londonien vedette, le Footsie 100,
dont il est la neuvième pondération. Le projet n’en revient pas moins
à demander à une dinde de voter en faveur de Thanksgiving.
Requiem pour une Anglaise
LES ENTREPRISES CITÉES
ABLV 27
Air France-KLM 29
Amazon 22
Aviva Investors 26
BDDP & Fils 22
Bertelsmann 22
BNP Paribas 29
Bolloré 27
Carrefour 17
Casino 17, 29
Coca-Cola 17
Crédit Agricole SA 29
Credit Suisse 27
Danske 27
Deutsche Bank 26
EDF 18
crible
EN VUE
S
Marc Benioff
’aimer c’est regarder ensemble
dans la même direction » est certainement l’adage le plus souvent gravé sur mugs et assiettes souvenirs, élyséens ou pas. Ainsi, c’est à
l’unisson de sa femme, Lynne, qu’un des
milliardaires du logiciel américain,
Marc Benioff, s’apprête à contempler la
courbe plongeante des ventes de la
presse écrite. Le couple a, en effet,
racheté « à titre personnel » « Time », le
mythique magazine né en 1923. Marc
Benioff est connu pour sa philanthropie.
A 53 ans, il en a les moyens. A l’âge de
17 ans, il créait des jeux Atari, avant
d’entrer chez Oracle. A 26 ans, il en
devint le plus jeune vice-président. En
1999, la création de Salesforce, précurseur du cloud, l’a rendu sept fois milliardaire. Benioff veut sa compagnie exemplaire. Chaque nouvel entrant est
envoyé le premier jour visiter un abri de
SDF ou dans un hôpital. Marc aime dans
« Time » sa « façon de raconter les sujets
qui nous connectent les uns aux autres ».
Le pilier de Davos est naturellement
anti-Trump et contre la discrimination
à l’égard des femmes et des LGBT.
Du haut de la tour de Salesforce, la
plus haute à l’Ouest du Mississippi, la vue
sur San Francisco est splendide, mais,
ouverte à tous, elle n’est pas réservée au
bureau du chef. Il pratique le modèle des
« trois 1 », en donnant 1 % de ses capitaux, 1 % du temps de ses employés
et 1 % de ses produits à des associations.
Il mesure deux mètres, ses « keynotes »
ressemblent à des concerts de rock. Il est
branché « méditation », passe la moitié
de son temps à Hawaï. En 2014, il donna
100 millions de dollars pour un hôpital. Il
rachète « Time » pour 190 millions.
Est-ce aussi de la philanthropie ?
(
Lire nos informations
Page 22
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
MARDI 18 SEPTEMBRE 2018 // CAHIER DES ANNONCES LÉGALES ET JUDICIAIRES AU NUMÉRO 22783 | ISSN 01534831 NE PEUT PAS Ê TRE VENDU SÉPARÉMENT
RENDEZ-VOUS
PARTENAIRES
75 • PARIS
SOCIETES
CONSTITUTIONS
187379B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
12/09/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
CONLEAU
Objet social : L’administration, la gestion et l’exploitation par location ou autrement de tous immeubles, biens immobiliers et parts de sociétés immobilières
dont la société pourra devenir propriétaire, par voie d’apport, acquisition,
échange ou autrement Eventuellement et
exceptionnellement l’aliénation du ou des
immeubles ou de parts sociales devenus
inutiles à la société, au moyen de vente,
échange ou apport en société, et généralement toutes opérations quelconques
pouvant se rattacher directement ou indirectement à l’objet ci-dessus défini
Siège social : 4 rue choron, 75009 PARIS Capital : 100 € Président : M. Matthieu Neirinck demeurant : 81 bis rue
Saint Maur, 75011 PARIS élu pour une
durée indéterminée Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Paris
187382B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte authentique en
date du 12/09/2018 il a été constitué une
SASU nommée :
OH ! SUITE HOME
Objet social : Transaction, conseil et décoration en immobilier
Siège social : 20, rue Clement Marot,
75008 Paris Capital : 100 € Président :
Mlle Carole Cinelli demeurant : 19, rue
Paul Lelong, 75002 Paris élu pour une
durée indéterminée Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Paris
187425B – LES ECHOS
Par acte SSP du 12/09/2018 il a été
constitué une société nommée :
HOME MAD WAX
Objet social : Fabrication d’articles textiles hors habillement Forme :
EURL Siège social : 108 avenue de la
République 75011 PARIS, Chez Madeleine SAINT OLIVE Capital : 1000 € Gérant : Madeleine SAINT OLIVE, 108 avenue de la République, 75011 Paris
Durée : 5 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
187429B – LES ECHOS
Par acte SSP du 04/09/2018 il a été
constitué une société
Dénomination sociale :
TESSNIM
Siège social : 145 bd davout, 75020 Paris Forme : EURL Capital : 8000 € Objet
social : Agence de voyage et tourisme
Gérant : Messaoud LAZAAR, 114 bd davout, 75020 PARIS Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Paris
187446B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
06/09/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
L’ENTREPOT
Objet social : Toute activité de marchand de biens, toute activité d’exploitation et gestion de biens immobiliers.
Siège social : 103 rue de Sèvres, 75006
PARIS Capital : 300 € Président : M.
Arnaud RICHARD demeurant : 6 Domaine des Bellingants, 77210 AVON élu
pour une durée indéterminée Admission
aux assemblées et exercice du droit de
vote : chaque actionnaire est convoqué
aux assemblées. Chaque action donne
droit à une voix. Clauses d’agrément : les
actions ne peuvent être cédées, y
compris entre actionnaires, qu’avec
l’agrément de la collectivité des actionnaires statuant à la majorité des voix. Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
187457B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
12/09/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
ARTAZEN FABRICE FAURE
Objet social : - Psychanalyse Corporelle
et psychanalyse et l’utilisation des techniques psychanalytiques ainsi que toutes
activités attachées au développement et
au perfectionnement des personnes, de
leur bien être personnel ou professionnel, y compris le coaching, le conseil,
l’animation et l’organisation de toutes
manifestations. -la publication et l’Edition
sous toutes ses formes et par tous
moyens présents et à venir de docu-
ments ayant trait à l’objet social de la société -La fourniture de conseils et de tous
services rendus aux membres et organisations en vue de faciliter leur développement. -l’achat, la vente, la prise à bail,
la location, la gestion, la gérance, la participation directe ou indirecte par tous
moyens ou sous quelque forme que ce
soit, à toutes entreprises et à toutes sociétés créées ou à créer, ayant le même
objet ou un objet similaire ou connexe -et
plus généralement toutes opérations industrielles, commerciales, financières,
mobilières ou immobilières pouvant se
Rattacher directement ou indirectement
à l’objet social ci-dessus spécifié ou à
tout autre objet similaire ou connexe. La
société peut recourir en tous lieux à tous
actes ou opérations de quelque nature et
importance qu’elles soient, dès lors
Qu’ils peuvent concourir ou faciliter la
réalisation des activités visées aux alinéas qui précèdent ou qu’ils permettent
de Sauvegarder, directement ou indirectement, les intérêts commerciaux ou financiers de la société ou des entreprises
avec Lesquelles elle est en relation d’affaires.
Siège social : 38 RUE BROCA, 75005
PARIS Capital : 1000 € Président : M.
FABRICE FAURE demeurant : 54 RUE
DU MOULIN VERT, 75014 PARIS élu
pour une durée INDETERMINÉE Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
187537B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
11/09/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
PERF CONSULTING
Objet social : Conseil informatique
Siège social : 33 Avenue du Maine,
75015 Paris Capital : 1500 € Président :
M. kamal EL KHARROUBI demeurant : 1
place anatole France, 78990 Elancourt
élu pour une durée indéterminée Durée :
99 ans à compter de son immatriculation
au RCS de Paris
187563B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
12/09/2018 il a été constitué une SARL
nommée :
DON YOKU
Objet social : RESTAURATION TRADITIONNELLE SUR PLACE, A EMPORTER ET EN LIVRAISON
Siège social : 80 RUE D’ALESIA, 75014
PARIS Capital : 800 € Gérance : M.
ZHIQUAN CHEN, 54 AVENUE DUMOTEL, 94230 CACHAN Durée : 99 ans à
par
Prélèvement à la source : quels
changements pour les TPE ?
L’
entrée en vigueur du prélèvement à
la source aura bien lieu le 1er
janvier 2019. La mise en oeuvre de
ce dispositif nécessite l’intervention des
entreprises. Alors que le gouvernement
affiche un positionnement favorable à la
création d’entreprise et de manière
générale résolument “pro-business”, les
TPE vont en pratique voir leurs obligations fiscales s’alourdir au 1er janvier
prochain.
• Faire une déclaration mensuelle pour
chaque salarié : vous devrez faire une
déclaration reprenant des informations
telles que l’identification du salarié,
l’assiette (le salaire net imposable), le taux
transmis ou encore le montant prélevé. Si
pendant une période vous ne versez pas
de revenus à un salarié, vous devrez
quand même faire chaque mois une
déclaration « néant ».
• Verser l’impôt prélevé à l’administration fiscale : le versement sera télé-déclaré
le mois suivant celui de
« Si pendant une période vous
la retenue. Si vous avez
moins de 11 salariés, il
ne versez pas de revenus à un
sera possible d’opter
salarié, vous devrez quand
pour un versement
même faire chaque mois
trimestriel.
une déclaration
“néant ».
Que risquez-vous en
Que devrez-vous faire au 1er janvier
2019?
L’entreprise devient
« collecteur » pour le
compte de l’administration fiscale. A ce titre,
elle doit respecter trois
obligations principales.
•Prélever l’IR directement sur le salaire de
chaque salarié
PIERRE
AÏDAN
- Vous recevrez un Co-fondateur
courrier vous indiquant de Legalstart.fr,
le taux individualisé de ancien avocat
chaque salarié. Il sera
impératif de respecter le aux barreaux
taux transmis pour le de Paris et de
calcul de l’impôt, même New York
si un salarié vous
demande de le modifier. Si le taux d’un
salarié n’est pas disponible, vous devrez
vous référer à une grille officielle publiée
chaque année.
- Il vous suffira ensuite de prélever sur le
salaire net imposable de chaque salarié le
montant d’impôt dû en application du
taux.
cas d’erreur ou d’oubli?
Il est crucial de bien
prendre en compte ces
nouvelles obligations
car les sanctions pour
erreur ou absence de
déclaration et de versement seront applicables
dès janvier 2019. Elles
prendront la forme
d’amendes correspondant à un pourcentage du montant qui aurait dû être
retenu ou versé. Ce pourcentage varie en
fonction de la gravité des faits, de 5% en
cas d’inexactitude jusqu’à 80% pour une
absence volontaire de prélèvement ou de
versement.
Rédigé en collaboration avec Sandra Nussbaum, Legal Developer
@Legalstart.fr
Ce contenu a été réalisé par Legalstart.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
2 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
compter de son immatriculation au RCS
de Paris
187654B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
12/09/2018 il a été constitué une SCI
nommée :
SCI CYCO
Objet social : Acquisition, conservation,
exploitation de biens immobiliers
Siège social : 21 rue de Turbigo, 75002
Paris Capital : 5000 € Gérant : M. Mardochée Claude COHEN, 7 rue Victor
Hugo, 92300 LEVALLOIS-PERRET
Cessions de parts sociales : les parts
sociales sont librement cessibles au profit d’un Associé. Toute cession à un tiers
de la société est soumise au préalable à
agrément de la collectivité des Associés
réunis en Assemblée Générale Durée :
99 ans à compter de son immatriculation
au RCS de Paris
187680B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
29/08/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
CAP BAKERS 2
Objet social : La prise de participation
dans d’autres structures sociétaires ; La
réalisation de prestations de services de
toute nature à l’attention des filiales ou
toute autre société.
Siège social : 24 rue du Rocher, 75008
PARIS Capital : 50000 € Président :
TAGOR DEVELOPPEMENT, au capital
de 18 600 €, immatriculée au RCS de
BELGIQUE sous le numéro 891 943 110,
domiciliée 211A Avenue Blucher - 1180
UCCLE Belgique représentée par Sophie
LEGER élu pour une durée indéterminée
CAC : - Titulaire : CABINET VALEC, au
capital de 13100 €, immatriculée au RCS
de SAINT-DENIS sous le numéro 822
607 206, domiciliée 189 rue Jules Auber,
Appt 20 Rés. Villa Bourbon - 97400 ST
DENIS représentée par Dominique VALIN - Suppléant : ACDC CONSULTANTS, au capital de 7500 €, immatriculée au RCS de SAINT-DENIS sous le
numéro 452 790 975, domiciliée 6 Rés.
Odalisque - Zac Triangle, 10 rue de la
Fraternité - 97490 STE CLOTILDE représentée par Daniel CHANE-PO-CHUEN
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
187766B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
28/08/2018 il a été constitué une SARL
nommée :
DENTISO
Objet social : Conseil pour les affaires
et autres conseils de gestion
Siège social : 14 rue lincoln, 75008 Paris Capital : 100 € Gérance : M. Benjamin MIMRAN, 12 rue juliette lamber,
75008 Paris Durée : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Paris
187775B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
14/09/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
THIERRY BONHOMME
CONSULTING
Objet social : conseil en stratégie, management, organisation, innovation et
transformation digitale
Siège social : 50 Boulevard de Vaugirard, 75015 Paris Capital : 5000 € Président : M. Thierry BONHOMME demeurant : 50 Boulevard de Vaugirard, 75015
Paris élu pour une durée indéterminée
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
12118508 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Forme : S.A.S. Dénomination :
PAQUET-EXPRESS. Forme : S.A.S.
Siège : 99 bis, avenue du Général Leclerc, 75014 PARIS. Capital : 8.000 €.
Objet : transports routiers de fret urbain
et de proximité. Durée : 99 ans à compter
du 1er/8/2018. Président : M. Abel FIGUEREDO CRUZ, né le 9/12/1977 à La
Havane (Cuba), de nationalité cubaine,
15, rue Mouton Duvernet, 75014 Paris.
DG : Mme Khadidja FIGUEREDO
CRUZ, née le 12/3/1985 à VilleneuveSaint-Georges (94), de nationalité française, 15, rue Mouton Duvernet, 75014
Paris. Immatriculation : RCS de Paris.
12118547 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Le 3/9/2018, par acte SSP à Paris, est
créée la S.A.S. Dénomination :
HALYRA. Capital : 1.500 €. Siège : 10,
rue de Penthièvre, 75008 PARIS. Objet :
conseil, service, gestion et coordination
de projet, audit, formation et programmation en informatique et système d’information, planification et conception systèmes informatique et d’information
intégrant technologies matériel, logiciel
et communication. Durée : 99 ans. Président : M. Jacques HARASSE, 7, rue
de l’Ecole, 77400 Saint-Thibault-des-Vignes. Immatriculation : au RCS Paris.
12117635W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 21/8/2018,
il a été constitué une Société par actions
simplifiée :
Dénomination sociale : ALLEGO
Siège social : 6 place de la Madeleine,
75008 Paris
Capital social : 5.000 €
Objet : la conception, la développement,
la fabrication, la production et la promotion
d’infrastructures permettant de recharger
les batteries de véhicules électriques...
Durée : 99 ans
Cession des actions : il existe une
clause d’agrément statutaire
Admission aux assemblées et vote :
tout actionnaire peut participer aux assemblées quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix.
Président : ALLEGO BV, SARL, Westvoortsedijk 73 LB1, 6827 AV Arnhem
(Pays Bas)
La société sera immatriculée au RCS de
Paris
Pour avis
12118162W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à PARIS du 04/09/2018 a été constituée une
SARL nommée :
SOLEIL DU LIBAN
Objet : RESTAURATION SUR PLACE ET
A EMPORTER-SNACK-TRAITEUR-SALON DE THÉ -RÉCEPTIONS- VENTE ET
ACHATS DE PRODUITS ALIMENTAIRES.
Capital : 1.000 € Siège social : 6/8 RUE
DES PETITES ECURIES, 75010 Paris
Durée : 99 ans Gérance : Mme RANIA EL
CHEBIB, 9,Boulevard de Grenelle, 75015
Paris.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Paris
12118185W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du
11/09/2018, il a été constitué une Société civile Immobilière :
Dénomination sociale : RENGO ; Siège
social : 12 rue Ernest Lefèvre, 75020 PARIS ; Capital social : 1. 000 €
Objet : l’acquisition de trois locaux
commerciaux sis rue du Capitaine Dreyfus
à MONTREUIL (93100), l’administration et
l’exploitation par bail, location ou autrement dudit immeuble et de tous autres immeubles bâtis dont elle pourrait devenir
propriétaire ultérieurement, par voie d’acquisition, échange, apport ou autrement,
Durée : 99 ans.
Cession des parts sociales : agrément
dans tous les cas
Gérants : Madame Laura CORINTI demeurant 12 rue Ernest Lefèvre, 75020 PARIS et Monsieur Bastien CORINTI demeurant 34 rue Pierre Dulac, 94120
FONTENAY SOUS BOIS
La société sera immatriculée au RCS PARIS
Pour avis
12118187W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 10/9/2018,
il a été constitué une société civile présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : SEASON
Siège social : 4, rue Jean Bart 75006 Paris
Capital social : 1.000 euros
Objet : l’acquisition, la propriété, la rénovation, la construction et la location de
tous immeubles et droits immobiliers situés en France ou à l’étranger ; l’acquisition et la gestion de tous titres de sociétés
détenant à titre principal ou accessoire
des droits et biens immobiliers...
Durée : 99 ans.
Cession des parts sociales : agrément
pour certaines cessions, dont les modalités sont fixées dans les statuts.
Gérants : Mme Fanny PECHIODAT, demeurant 77, rue de la Verrerie 75004 Paris, et M. Bruno VUILLIER, demeurant 4,
rue Jean Bart 75006 Paris.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Paris.
Pour avis.
12118197W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Selon un acte SSP du 12/09/2018, il a été
constituée une Société par actions simplifiée. Dénomination : NEW ORDER
Conseil. Capital social : 100.000 euros.
Siège social : 44 rue de la Bienfaisance
75008 Paris. Président : M. François Tastet, domicilié 15 rue Clément Bayard
92300 Levallois-Perret. Directeur Général : M. Geoffroy Sirven Vienot, domicilié
15 rue des Fosses St-Denis 92100 Boulogne-Billancourt. Durée : 99 ans. Objet :
Toutes activités afférentes à la communication, à l’affichage et aux supports publicitaires. Tout transfert de Titres par un associé à un tiers doit être soumis au droit
de préemption au profit des autres associés. Une action égale une voix. Immatriculation : RCS Paris.
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos Sociétés
projets dans les domaines du transports,
de la gestion et de l’optimisation de biens,
services et processus
Capital : 1.460 € Siège social : 101 AVENUE DU GÉNÉRAL LECLERC, 75685
PARIS CEDEX 14 Durée : 99 ans Président : M. JEAN-PAUL MVOGO, 32 RUE
DES VALLEES, 91800 BRUNOY
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Paris
12118254W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Selon acte SSP du 10/09/2018, il a été
constituée une société par actions simplifiée dénommée BIA, au capital de
45.000 €. Siège social : Tour Cit, 3 rue
de l’Arrivée, 75015 Paris. Durée : 99 ans.
Objet : Prestations de conseil, d’accompagnement, de développement et vente
de solutions techniques, vente d’abonnement au forfait, à l’unité, ainsi que des
prestations de formation. Transmission
des actions : libre. Une action égale une
voix. Accès aux assemblées : non restreint. Président : - LIVRE’S, SARL siège
social : Tour Cit 3 rue de l’Arrivée, 75015
Paris, 498.115.369 RCS Paris. Directeurs généraux : LA GRANGE, Société
civile, siège social : 4 route de Peylon,
lieu-dit Lillet, 33380 Mios, 803.037.464
RCS Bordeaux - MED CONSULTING,
SARL, siège social : 1 bis rue Jules Simon, 37000 Tours, 498.114.115 RCS
Tours. Commissaire aux comptes titulaire : RICHEMONT CAPERAA AUDIT,
SARL, siège social : 12 rue Portalis 75008
Paris, 481.805.240 RCS Paris. Immatriculation au RCS PARIS.
12118256W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 06/09/2018,
il a été constitué une Société à responsabilité limitée :
Dénomination sociale : Playzer Music
Siège social : 2 rue Notre Dame des Victoires 75002 Paris
Capital social : 10.000 €
Objet : Exploitation d’un label de musique
Durée : 99 ans
Gérant : Monsieur Philippe MOYAL, 35
avenue Faidherbe 93100 Montreuil.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Paris.
Pour avis
12118288W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte S.S.P du 12/09/2018, il a été
constitué une Société par actions simplifiée dénommée : « MC INVEST »
Siège social : 5 rue Jouffroy d’Abbans
75017 PARIS
Capital social : 500 €
Durée : 99 années
Objet social : L’acquisition, la prise à bail,
la vente, revente, la location de tous terrains et immeubles bâtis et non bâtis. Toutes opérations de promotion immobilière,
de marchand de biens.
Président : Mme Marie-Catherine SIDOLI, née ARTZER, demeurant 5 rue
Jouffroy d’Abbans, 75017 PARIS
Admission aux Assemblées et vote :
Tout associé peut participer aux Assemblées quel que soit le nombre de ses actions, chaque action donnant droit à une
voix.
Immatriculation au RCS de PARIS.
Aux termes d’un acte SSP en date à PARIS du 03/07/2018 a été constituée une
SAS nommée :
7M
Objet : La Société a pour objet, en France
et à l’étranger : le développement ainsi
que le déploiement d’applications et de
12118373W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 11/09/2018, il a été
constitué une société présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : EUROPEAN
HOMES 98
Forme juridique : SCCV
Siège social : 10-12, Place Vendôme
75001 Paris
Capital social : 1.000 €
Objet : Au moyen soit de capitaux propres, soit de capitaux d’emprunts, l’acquisition de tous terrains ou droits immobiliers comprenant le droit de construire ; la
construction, sur ces terrains ou droits immobiliers, de tous immeubles, de toutes
destinations et usages ; la vente en totalité
ou par fractions, des immeubles
construits, avant ou après leur achèvement ; accessoirement, la location desdits
immeubles.
Durée : 30 ans
Gérant : EUROPEAN HOMES FRANCE,
SAS dont le siège social se situe au 10-12,
Place Vendôme 75001 Paris, immatriculée au RCS de Paris sous le nº 784 818
122
La société sera immatriculée au RCS de
Paris.
12118374W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 12/9/2018,
il a été constitué une Société à responsabilité limitée :
Dénomination sociale : VEROT BRETAGNE
Siège social : 38, rue de Bretagne
75003 PARIS
Capital social : 30.000 €
Objet : la création, l’acquisition et l’exploitation de tous fonds de commerce de charcutier traiteur, l’achat et la vente de tous
produits alimentaires, comestibles, alimentation générale et notamment l’acquisition et l’exploitation d’un fonds de
commerce de charcutier traiteur dans les
locaux situés 38, rue de bretagne à Paris
3eme...
Durée : 99 ans
Gérant : Monsieur Gilles VEROT, 24, rue
du Regard 75006 Paris et Monsieur Nicolas VEROT, 115, rue du Chemin Vert
75011 PARIS.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Paris.
Pour avis
12118310W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118376W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à PARIS du 08/09/2018 a été constituée une
SARL nommée :
Aux termes d’un acte SSP en date à PARIS du 19/07/2018 a été constituée une
SAS nommée :
LA S.P.P.I.
Objet : STAFF- PLOMBERIE- ÉLECTRICITÉ- PLÂTRERIES- PEINTURE- CARRELAGE-DÉCORATION- RÉNOVATION
INTÉRIEUR- PROTECTION PASSIVE
CONTRE L’INCENDIE.
Capital : 15.000 €. Siège social : 11, rue
du Clos, 75020 Paris. Durée : 99 ans. Gérance : Mme Monceau Lalanne KABA,
27, avenue Turgot, 93330 Neuilly-surMarne.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Paris
12118333W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP en date du 12 septembre 2018, il a été constitué une société
présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : AS LEPIC
Forme juridique : SAS
Durée : 99 ans
Siège social : 68 rue Lepic 75018 Paris
Capital : 2.000 €
Objet social : Activité de restauration,
traiteur, organisateur de réceptions, organisations d’évènements, vente à emporter.
Président : Mr Sylvain SENDRA, demeurant 92 rue Rouget de Lisle 92150 Suresnes
La société sera immatriculée au RCS de
Paris.
12118370W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118236W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Objet : l’exercice de tout mandat social
au sein des sociétés Compagnie de Gestion et de Participation - Cogepa (334 054
632 RCS Paris) et D-F. Synergies (353
403 546 RCS Paris), et la représentation
de ces sociétés auprès des tiers,
Durée : 99 ans
Admission aux assemblées – Vote :
Tout associé peut participer aux décisions
collectives, quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix au moins.
Transmission des actions : Libre.
Président : Daniel BENIN demeurant
104, avenue Kléber à Paris (75116)
CAC titulaire : RSM PARIS, SAS situé 26
rue Cambacérès- 75008 Paris et dont le
numéro unique d’identification est 792 111
783 RCS Paris
La société sera immatriculée au RCS Paris
Par acte SSP à Paris, le 13/09/2018, il a
été constitué une SAS ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : Committed Advisors
CD SAS
Capital : (10.000) euros composé de dix
mille (10.000) actions ordinaires de un (1)
euro de valeur nominale chacune
Siège social : 4 rue Galilée- 75116 Paris.
B & B Consulting
Objet : Conseils pour les affaires et autres
conseils de gestion
Capital : 100 €. Siège social : 22 Rue
Carducci, 75019 Paris. Durée : 99 ans.
Admission aux assemblées - Vote :
Tout actionnaire peut participer aux assemblées. Chaque action donne droit à
une voix. Transmission des actions : libre. Président : M. JORDAN BOUGANIM, 22 RUE CARDUCCI, 75019 Paris
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Paris
12118394W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 07 septembre 2018, il a été constitué une Société
par actions simplifiée :
Dénomination sociale : Cabinet Hanrion
Monnier
Siège social : 13 rue Tisserand
75015 Paris
Capital social : 2.500 €
Objet : L’exercice de la profession de
psychologue, neuropsychologue. La
formation continue pour toutes entreprises et organisations se rattachant à
l’activité de psychologue et notamment
laboratoires, hôpitaux, cliniques, écoles, universités.
Durée : 99 ans
Cession des actions : libre
Admission aux assemblées et vote :
tout actionnaire peut participer aux assemblées quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix.
Président : Mme Elodie Hanrion Monnier épouse Dinca demeurant 13 rue
Tisserand 75015 Paris.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Paris.
Pour avis
12118413W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte s.s.p. en date du 12 septembre 2018 à PARIS, il a été constitué une
S.A.S. présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : MARVIC
Capital : 2.500 €
Siège social : 10 rue de Berne – 75008
PARIS
Objet social : la gestion d’un portefeuille
de valeurs mobilières, l’acquisition de tous
droits sociaux sous toutes leurs formes,
de tous biens corporels ou incorporels,
meubles ou immeubles, en totalité ou en
partie, le tout pour son propre compte.
Admission aux assemblées et vote :
Chaque action donne le droit, dans les bénéfices et dans l’actif social, à une part
proportionnelle à la quotité du capital
qu’elle représente.
Cession des actions : les cessions d’actions par l’associé unique sont libres. En
cas de pluralité d’associés, les cessions
d’actions sont soumises au respect du
droit de préemption.
Durée : 99 ans
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
Président : Mme Marie-Astrid GUERINEAU épouse PIRON demeurant 10 rue
de Berne 75008 PARIS
La société sera immatriculée au R.C.S. de
PARIS.
12118442W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 30/08/2018 a été
constituée une SAS dénommée : MCP.
Objet : La production, la réalisation,
l’achat, la vente, l’exportation, de films cinématographiques et de tous programmes télévisuels et audiovisuels, et l’édition
d’œuvres littéraires et artistiques. Capital : 45.000 € Siège social : 174 rue du
Temple 75003 Paris Durée : 99 ans Admission aux assemblées – Vote : Les
associés peuvent se faire représenter par
toute personne de leur choix. Chaque
mandataire peut disposer d’un nombre illimité de mandats. Chaque action donne
droit à une voix. Transmission des actions : librement cessibles entre les associés. En cas de pluralité d’associés, les actions ne peuvent être cédées à un tiers
qu’avec l’agrément préalable de la collectivité des associés. Président : M. Michaël PRIEM, 29 rue André Citroën 92300
LEVALLOIS-PERRET. Directeurs généraux : Mme Alexandra FECHNER, 40 rue
Lucien Sampaix 75010 Paris et M. Franck
MILCENT, 3 rue du Renard 75004 Paris.
Immatriculation : RCS de Paris
12118368 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte en date du
11/9/2018, il a été constitué une société.
Dénomination : IMMOTEL ROISSY.
Forme : S.A.S. Siège : 12, rue du Vignon,
75009 PARIS. Capital : 25.000 €. Objet :
la réalisation de toutes prestations de services, d’études, de conseils et d’assistance au profit de ces sociétés et entreprises, dans les domaines administratifs,
juridiques, comptables, informatiques, immobiliers et financiers ... ; l’acquisition, la
gestion, la location et l’administration de
tous biens et droits immobiliers ; la prise
de participation dans toutes sociétés immobilières, la gestion, l’administration et la
cession de ces participations ; la souscription de tous emprunts pour le financement
des acquisitions, des souscriptions et pour
la gestion de son patrimoine ; la constitution de toutes sûretés sur les actifs sociaux en garantie des emprunts contractés pour leurs acquisitions, souscriptions,
entretiens, rénovations, et tous travaux afférents aux biens. Durée : 99 ans. Président : HPVA PARTICIPATIONS, 12, rue
du Vignon, 75009 Paris, 808 462 154 RCS
Paris. DG : RESTAURANT HOLDING
COMPANY, 15, Corniche Supérieure,
Gaou Bénat, 83230 Bormes-les-Mimosas,
799 250 998 RCS Toulon. Chaque action
donne droit à une voix et tout associé peut
participer aux assemblées. Les cessions
d’actions sont soumises à l’agrément des
associés sauf entre associés Immatriculation : au RCS de Paris. La présidence.
12118369 – LA VIE JUDICIAIRE
12118462W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP en date du 13 septembre
2018, a été constituée une SAS ayant les
caractéristiques suivantes :
Dénomination : PUMILIO
Objet : la fourniture de toutes prestations
de services dans le domaine de la communication et la publicité, sur tous supports
et notamment la création de sites web, de
films publicitaires, de motion design et
d’une façon générale toutes prestations
artistiques (prises de vues, retouches) se
rattachant à ces activités.
Capital : 5.000 €
Siège social : 30, rue du Sergent Bauchat, 75012 PARIS.
Président : Madame Frédérique FRANCOIS MERIEN demeurant 30, rue du Sergent Bauchat, 75012 Paris.
Chaque action donne droit à une voix. Les
cessions d’actions s’effectuent librement.
Durée : 99 années à compter de son immatriculation au RCS de Paris.
Pour avis, la Présidente.
12118490W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte sous signature privée du 07/09/2018, il a été constitué une
Société par actions simplifiée : Dénomination sociale : KTOPICS, Siège social : 19
Rue Malar, 75007 PARIS, Capital social :
5 000 €, Objet : conseils et coachingauprèsde dirigeant d’entrepriseafin d’améliorer leur stratégie de management ou aux
cadres d’entreprises d’accéder à des postes de manager de haut niveau sous forme
de conférence en entreprise ou de suivi
individualisé et bilan de compétence personnalisé. Durée : 99 ans, Transmission
des actions : La cession des actions de
l’associé unique est libre. Président : Monsieur André Pasquié, demeurant 19 Rue
Malar, 75007 PARIS. La Société sera immatriculée au Registre du commerce et
des sociétés de PARIS.
Aux termes d’un acte en date du
11/9/2018, il a été constitué une société.
Dénomination : HOTELOP ROISSY.
Forme : S.A.S. Siège : 12, rue du Vignon,
75009 PARIS. Capital : 25.000 €. Objet :
l’exploitation directe ou indirecte de tous
fonds de commerce d’hôtellerie, restauration, ainsi que toutes activités connexes,
similaires ou/et complémentaires ; la création, l’acquisition, la prise à bail ou en gérance libre et l’exploitation de tous établissements ou entreprises se rattachant à
l’activité ci-dessus spécifiée ou pouvant
en faciliter l’extension ou le développement ; toutes participations dans les affaires de même nature ou se rattachant directement ou indirectement à l’objet sus
énoncé, et ce par voie de création de sociétés nouvelles, d’apports, de souscriptions, d’achats de titres ou droits sociaux,
de fusions, d’alliances, de sociétés en participation ou autrement. Durée : 99 ans.
Président : RESTAURANT HOLDING
COMPANY, 15, Corniche Supérieure,
Gaou Bénat, 83230 Bormes-les-Mimosas,
799 250 998 RCS Toulon. DG : HPVA
PARTICIPATIONS, 12, rue du Vignon,
75009 Paris, 808 462 154 RCS Paris.
Chaque action donne droit à une voix et
tout associé peut participer aux assemblées. Les cessions d’actions sont soumises à l’agrément des associés sauf entre
associés. Immatriculation : au RCS de
Paris. La présidence.
12118382 – LA VIE JUDICIAIRE
12118514W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte authentique du 12/9/2018 reçu
par Me David PARENT, notaire à Paris,
est constituée la S.C. Dénomination :
SCI 18 AVENUE MOZART. Capital :
1.000 €. Siège : 18, avenue Mozart,
75016 PARIS Objet : acquisition, propriété, mise en valeur, transformation,
aménagement, administration et gestion
de biens et droits immobiliers, à l’exclusion de toute location meublée. Durée :
99 ans. Cession de parts sociales : les
parts sont librement cessibles entre associés et au profit des descendants, toutes
autres cessions sont soumises à l’agrément préalable à l’unanimité des associés.
Gérants : M. Olivier DELLENBACH et
Mme Béatrice VACHONFRANCE, épouse
DELLEBACH, ensemble 18, avenue Mozart, 75016 Paris. Immatriculation : au
RCS de Paris.
Suivant acte SSP en date du 10 septembre 2018, il a été constitué une société
présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : SCI 92 PEREIRE
Forme juridique : S.C.I.
Durée : 99 ans
Siège social : 15, rue Pouchet
75017 Paris
Capital : 1.000 €
Objet social : L’acquisition par tous
moyens (achat, apport etc), de tous immeubles, biens, terrains ou droits immobiliers, la prise de participation dans toutes
sociétés constituées ou à constituer ayant
un objet civil et particulièrement l’acquisition, l’administration et la gestion d’un immeuble situé " 92, boulevard Pereire "
75017 Paris.
Gérante : Mme Diane LOYSEAU DE
GRANDMAISON, demeurant Moulin de
Papillon, Saint-Quentin les Troo 41800
Montoire sur Le Loir.
La société sera immatriculée au RCS de
Paris.
Suivant un acte d’avocat électronique
en date du 12/9/2018, a été constituée la
S.A.S. Dénomination : REAL. Siège :
126, boulevard Haussmann, 75008 PARIS. Objet : la vente à distance de produits divers, l’activité de centrale d’achat
a l i m e n t a i r e e t d ’ i n t e r m é di a i r e d u
commerce en produits divers, toutes prestations de services y afférentes. Durée :
99 ans. Capital : 10.000 € est constitué
par des apports en numéraire, divisé en
1.000 actions de 10 € chacune entièrement souscrites et libérées. Le droit dans
l’actif social et le droit de vote sont proportionnels à la quotité du capital détenue par
les associés. Les transmissions par l’associée unique et entre associés sont libres, en dehors de ce cadre un agrément
doit être obtenu dans les conditions des
décisions collectives ordinaires. Président : M. Yohan CARRÉ, 3, boulevard
Emile Combes, 35200 Rennes. Immatriculation : au RCS de Paris. Pour avis. Le
président.
12118363 – LA VIE JUDICIAIRE
Il a été constitué une société par acte
SSP en date du 25/7/2018 à Paris. Dénomination : MILA PROD. Forme :
S.A.S.U. Siège : 115, rue Saint-Dominique, 75007 PARIS. Objet : acquisition,
exploitation, production, distribution, diffusion, sous quelque forme que ce soit et
par quelque moyen que ce soit, d’œuvres
littéraires, artistiques, dramatiques, musicales, théâtrales ou cinématographiques.
Durée : 99 ans. Capital : 3.000 € divisé
en 3.000 actions de 1 € chacune, réparties entre les actionnaires proportionnellement à leurs apports respectifs. Cession
d’actions et agrément : agrément préalable de la majorité des voix des associés
disposant du droit de vote, pour toutes
cessions. Admission aux AG et exercice
du droit de vote : tout associé peut participer aux assemblées sur justification de
son identité et de l’inscription en compte
de ses actions. Tout actionnaire peut participer aux assemblées : chaque action
donne droit à une voix. Président :
M. Grégory BIGIO, 11, square Chézy,
92200 Neuilly-sur-Seine. Immatriculation : au RCS de Paris.
12118473 – LA VIE JUDICIAIRE
182733A – LES ECHOS
Par ASSP du 16/08/18, il a été constitué
une SAS dénommée MAITRISE NETTOYAGE IDF.Siège social : 101 av du général leclerc 75685 Paris cedex 14.Capital : 700 €. Objet : Nettoyage courant et le
traitement de surface de tous types de bâtiments tels que : bureaux, maisons ou appartements, usines, magasins, bâtiments
publics, autres locaux à usage commercial et professionnel Nettoyage courant et
le traitement de surface de tous types de
meubles, objets. Président : M. Ahmed
DAHLAL, 8 rue st nicolas chez mme vasseur nathalie 95500 Gonesse. Durée : 99
ans. Immatriculation au RCS de Paris.
182769A – LES ECHOS
Par ASSP du 14/08/18,il a été constitué
une SAS dénommée NUNCHI.Siège social :231 rue saint-honoré 75001 Paris.Capital :1000 € Objet :la programmation Informatique,le conseil et l’étude des
systèmes informatiques,la conception et
développement.Président :M.Loïc SaintRoch,6 rue emile dubois 75014 Paris-14earrondissement.Durée :99 ans.Immatriculation au RCS de PARIS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 3
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos Sociétés
182784A – LES ECHOS
Par ASSP du 13/08/18,il a été constitué
une SAS dénommée HEPHAIST.IO.Siège
social :40 rue alexandre dumas 75011 Paris.Capital :2000 € Objet :la prestation de
services et de conseils dans le domaine
informatique et activités connexes.L’accompagnement au travers d’audit des systèmes informatiques,la réalisation de formations dans le domaine
informatique.Président :M.Clément MICHELET,13 rue hussenet 93110 Rosny
sous bois.Durée :99 ans.Immatriculation
au RCS de PARIS
182791A – LES ECHOS
Par ASSP du 14/08/18, il a été constitué
une SAS dénommée NAKER.Siège social : 48/50 rue du chemin vert 75011 Paris.Capital : 15000 €. Objet : l’édition et la
commercialisation de logiciels utilisés à
des fins professionnelles ou personnelles
installés sur des serveurs distants. Président : M. Valentin Pichard, 48/50 rue du
chemin vert 75011 Paris. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de Paris.
182836A – LES ECHOS
Par ASSP du 04/08/18, il a été constitué
une SAS dénommée KISS CITY COM.
Siège social : 66 avenue des champs elysées (lot 41) 75008 Paris. Capital : 1000 €. Objet : agences de communication et publicité Président : M.
Pierre-Etienne EUDES, 53 rue de prony
75017 Paris. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
182837A – LES ECHOS
Par ASSP du 14/08/18, il a été constitué
une SAS dénommée BITNOXX. Siège social : 5 rue des suisses 75014 Paris. Capital : 100 €. Objet : programmation et
conceptions des systèmes distribués. Président : M. Elie EL AZZI, 311 rue de vaugirard 75015 Paris. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
182840A – LES ECHOS
Par ASSP du 16/08/18, il a été constitué
une SAS dénommée CRYSTAL PLACEMENT. Siège social : 231 rue saint-honoré
75001 Paris. Capital : 10000 €. Objet :Conseil aux entreprises sur des solutions et profils informatiques. Président : M. Brahim El Menjra, 33, rue
rennequin 75017 Paris. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de PARIS.
GORE 97490 ST DENIS. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de PARIS.
186883A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/09/2018 il a été constitué une EURL dénommée :
KINTSUGI
Siège social : 145 rue d’Alésia 75014 PARIS. Capital : 2.545.376 €. Objet : Gestion de participations, prise de participations au capital de petites et moyennes
entreprises ainsi que l’animation de celles-ci à travers la participation active à la
conduite de la politique du groupe et au
contrôle des filiales. Toute mission de direction générale opérationnelle et technique, le cas échéant la mise à disposition
de tout service de gestion transversal, assistance technique, financière, comptable
et juridique, service immobilier, l’acquisition, la gestion et l’administration de tout
bien immobilier et de toutes parts immobilières , y compris l’activité de marchand de
bien. Gérant : M FETIQUE Raphaël, 145
rue d’Alésia 75014 PARIS. Durée : 99
ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
186925A – LES ECHOS
Par acte SSP du 11/09/2018 il a été constitué une SASU dénommée : CLOUD RECORDS EVENEMENTS. Siège social : 73
AVENUE BOSQUET 75007 PARIS. Capital : 3.500 €. Objet : EDITION ET PRODUCTION MUSICALE. Président : M
ROBBE CHRISTOPHE, 73 AVENUE
BOSQUET 75007 PARIS. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de PARIS.
187306A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 12/07/2018 constitution de la SAS ONE TIME. Capital fixe : 4000 €. Siège social : 83 BOULEVARD DAVOUT 75020 PARIS. Objet
social : TRANSPORTEUR PUBLIC ROUTIER DE MARCHANDISES ET/OU DE
LOCATION DE VEHICULES AVEC
CONDUCTEUR AU MOYEN DE VEHICULES N’EXCEDANT PAS 3.5 TONNES DE
POIDS MAXIMAL AUTORISE. Président : Mr Nazih MEBAREK demeurant
233 AVENUE DEAUMESNIL 75012 PARIS, la société SAS ONE TIME située 83
BOULEVARD DAVOUT 75020 PARIS est
en cours d’immatriculation au RCS de PARIS élu pour une durée illimitée. Directeur Général : Mr Wassim ABDELAZIZ
demeurant 233 AVENUE DEAUMESNIL
75012 PARIS. Durée de la société : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de PARIS.
182969A – LES ECHOS
Creation de la sasu : Wildeye, 128 rue la
boétie 75008 Paris. Cap. : 1000 €. Obj. :
agence de publicité. Pdt : Virginia alexandra Voicu, 21 rue de seine 92100 Boulogne Billancourt. 99 ans au rcs de Paris.
186593A – LES ECHOS
Par acte SSP du 08/09/2018 il a été constitué une EURL dénommée :
B.BETWEEN
Siège social : 10 rue de Reims 75013 PARIS. Capital : 1.000 €. Objet : conseil et
accompagnement au développement. Gérant : Mme BLANDIN Melanie, 10 rue de
Reims 75013 PARIS. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
186817A – LES ECHOS
Par acte SSP du 03/09/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
ENISSA
Siège social : 10 rue de Penthièvre
75008 PARIS. Capital : 1.000 €. Objet :
Recherches et valorisation d’éléments actifs issus des algues, des produits de la
mer et d’autres produits végétaux pour application dans les domaines cosmétiques
et industriels. Président : ALGOBIOTECH, RCS 800 670 291 EVRY, SAS au
capital de 32.657 €, Génopole - 5 rue
Henri Auguste Desbruères 91030 EVRY
CEDEX représentée par Mme ARTIGUE
Hajer. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de PARIS.
186818A – LES ECHOS
Par acte SSP du 05/09/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
ALGOBIOTECH FOOD COLORS
Siège social : 10 rue de Penthièvre
75008 PARIS. Capital : 1.000 €. Objet :
Recherches et valorisation d’éléments actifs issus des algues, des produits de la
mer et d’autres produits végétaux pour application dans les domaines cosmétiques
et industriels. Président : ALGOBIOTECH, RCS 800 670 291 EVRY, SAS au
capital de 32.657 €, Génopole - 5 rue
Henri Auguste Desbruères 91030 EVRY
CEDEX représentée par Mme ARTIGUE
Hajer. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de PARIS.
186841A – LES ECHOS
Par acte SSP du 23/08/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
ISPAHAN
Siège social : 93 RUE SEDAINE 75011
PARIS. Capital : 2.000 €. Objet : négoce
de produits de confiserie et chocolaterie.
Président : ARANCIA, RCS 753 149 616
SAINT DENIS DE LA RÉUNION, SAS au
capital de 95.000 €, 96 RUE JULES AUBER, 3 RESIDENCE LA VARANGUE
97400 ST DENIS représentée par M ISSOP-MAMODE Houssen. CAC titulaire :
EXCO ANIS AUDIT SARL au capital de
20.000 €, RCS 791 696 123 SAINT DENIS DE LA RÉUNION, 24 RUE JEAN
COCTEAU, 105 RESIDENCE ANAXAGORE 97490 ST DENIS. CAC suppléant :
EXCO ANIS AUDIT SARL au capital de
20.000 €, RCS 791 696 123 SAINT DENIS DE LA RÉUNION, 24 RUE JEAN
COCTEAU, 105 RESIDENCE ANAXA-
Immatriculation : RCS Paris.
Pour Avis, Le Président
187362A – LES ECHOS
AVIS DE CONSTITUTION
Aux termes d’un acte sous seing privé du
12/09/2018 à PARIS, il a été constitué une
société présentant les caractéristiques
suivantes :
Forme sociale : Société à responsabilité limitée
Dénomination sociale : ACMA IMMOBILIER
Siège social : 1 rue Bleue, 75009 PARIS
Objet social : La réalisation de toutes opérations entrant tant dans le domaine des
transactions sur immeubles et fonds de
commerce appartenant à des tiers ; Apporteur d’affaires ; L’exercice de la profession de marchand de biens : l’achat en vue
de la revente de tous immeubles fonds de
commerce, actions et parts de sociétés
immobilières ; Toutes opérations de lotissement : l’achat de terrains pour aménagements fonciers, et la vente en parcelles
constructibles ; La promotion immobilière :
l’étude, la réalisation et la coordination
d’opérations immobilières, l’exécution et la
mise à disposition auprès d’usagers de
programmes de construction ; La mise en
valeur, l’administration et l’exploitation,
par location ou autrement, de tous immeubles et droits immobiliers dont elle pourrait
devenir propriétaire par voie d’acquisition,
de construction, ’échange d’apports ou
autrement ; La prise de participation dans
toutes sociétés ; l’administration et la gestion, directe ou indirecte, incluant l’achat
et la vente, desdites participations ainsi
que de tous titres et valeurs mobilières.
Durée de la Société : 99 ans à compter de
l’immatriculation de la Société au Registre
du commerce et des sociétés
Capital social : 5 000 €
Gérance : M. Alexandre COUGNAUD, demeurant 48 rue de Berri, 75008 PARIS
Immatriculation de la Société au RCS de
PARIS. Pour avis, La Gérance
actus
franciliennes
75
PARIS
RENCONTRES / INCUBATEUR
LINCC PARIS&CO
Jeudi 27 septembre (de 14h à
19h30), le LINCC (L’incubateur
des industries numériques
culturelles et créatives de
Paris&CO) et le Labo de
l’édition présenteront les 43
start-up qu’ils accompagnent.
La rencontre aura lieu au
Cargo (Paris XIX). L’inscription est gratuite mais
obligatoire.
Plus d’informations sur :
https://goo.gl/BwB3DY
NOUVELLES PERMANENCES
INITIATIVE SEINE YVELINES
Initiative Seine Yvelines ouvre
deux nouvelles permanences :
une à Rambouillet, dans les
locaux de la Communauté
d'Agglomération de Rambouillet Territoires, 2 fois par
mois le lundi de 14h à 16h sans
RDV ; l’autre à Freneuse, dans
les locaux de la Communauté
de Communes des Portes de
l'Île-de-France, tous les deuxièmes
jeudis du mois, de 9h à 12h sur
RDV. Contact : 01 30 91 21 51.
une consultation des chefs
d'entreprises essonniens sur
l'Europe. Les propositions
faites seront transmises
pour une synthèse nationale présentée par le
Président de la République
lors du Conseil européen, le
14 décembre prochain.
Inscription en ligne sur :
https://goo.gl/z9FvKX
92
HAUTS
DE SEINE
RÉUNION / LES MOBILITÉS
À L'ÈRE DU NUMÉRIQUE
L’établissement public interdépartemental Yvelines Hauts-de-Seine organise un
cycle de réflexions collectives sur l'accompagnement
du développement de la
ville numérique et des
nouveaux services urbains.
Suite à la première commission sur l'aménagement
urbain (14 septembre), la
deuxième (mardi 2 octobre)
abordera les enjeux autour
des véhicules autonomes,
des transports publics, de la
gestion des flux et de
l’espace public.
Plus d’informations sur :
https://goo.gl/tyYDHN
187421A – LES ECHOS
182925A – LES ECHOS
Par acte SSP du 30/07/2018 constitution
de la SARL : RG Holding. Capital : 1000
euros. Siège social : 4 rue Benjamin
Constant 75019 Paris. Objet : Acquisition
d’actions et de valeurs mobilières et activités liées. Gérance : Graffi Rathamohan,
4 rue Benjamin Constant 75019 Paris. Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation
au RCS de Paris.
Directeur Général : Monsieur Brendan
Gilles GEORGES-SKELLY,demeurant 51
Route du Piton Bois de Nèfles, 97490
SAINTE-CLOTILDE.
187309A – LES ECHOS
Par acte SSP du 01/09/2018 il a été constitué une SCI dénommée : SPYROS Siège
social : 117 rue d’aboukir 75002 PARIS
Capital : 1.000 € Objet : La propriété, la
gestion, la vente et plus généralement
l’exploitation par bail, location ou toute autre forme de biens immobiliers que la société se propose d’acquérir. Gérant : M.
CARASSUS Christophe 117 Rue d’Aboukir 75002 PARIS Co-Gérant : M. DEJA
Marcin 117 Rue d’Aboukir 75002 PARIS
Cession des parts sociales : Toutes les
cessions de parts même entre associés
quelque en soit la cause, ascendants et
descendants et entre conjoints, n’interviennent qu’après agrément du cessionnaire proposé par les associés se prononçant à l’unanimité du capital social.
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PARIS
187353A – LES ECHOS
Par acte SSP du 13/09/2018 il a été constitué une SARL dénommée : SYLLABE
Nom commercial : SYLLABE Siège social : 12 rue bleue 75009 PARIS Capital :
5.000 € Objet : L’activité de conseil, l’assistance, la formation, la réalisation d’études, de cartographies, de veille, d’audits,
d’analyses ou de prestations, dans tous
les domaines, notamment de la géopolitique, des relations internationales, du cyberespace, de la stratégie, de la finance,
en faveur de toute personne physique,
française ou non ; de toute personne morale ou entité, ayant ou non la personnalité
juridique, française ou non ; de tout État
ou de tout organisme international, européen, national, étatique, régional, départemental, municipal ou local, français ou
non. Gérant : M. AMSELLEM David 58
Rue DEGUINGAND 92300 LEVALLOIS
PERRET Durée : 99 ans à compter de
l’immatriculation au RCS de PARIS
187357A – LES ECHOS
Par acte SSP au 11/09/2018, il a été
constitué une SAS dénommée : MOOVIN.
Capital social : 1000 €. Siège social : 27
rue du terrage - 75010, Paris. Objet : Plateforme de diffusion d’annonces et de mises en relation de personnes. Durée : 99
ans. Président : M. Rémi Bun, demeurant
27 rue du terrage - 75010 Paris. Directeur
Général : M. Mory Kadoch demeurant - 9
rue du général de Larminat - 94000 Créteil. Immatriculation au RCS de Paris
187427A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous seing privé en
date, à Paris du 10 septembre 2018, il a
été constitué la société suivante :
Dénomination : EDM PARTNERS
Forme : Société par Actions Simplifiée
Objet : l’activité de bar, restaurant, traiteur, salon de thé, bar à narguilé ; l’achat
et la vente de tous produits, et la demande
ou l’offre de toutes prestations de service
concernant ces activités.
Siège social : 25 avenue Pierre 1er de
Serbie 75016 PARIS
Durée : 99 ans
Capital : 150 euros
Président : Monsieur Nagy EL GAHOUDI, demeurant 32 boulevard Jean
Jacques Rousseau 92230 GENNEVILLIERS
Droit de vote : chaque action donne droit
à une voix lors des décisions collectives
Transmission des actions : toute cession d’actions est soumise au droit de
préemption tel que prévu à l’article 12 des
statuts.
La société sera immatriculée au RCS de
PARIS
FMR OI
SAS au capital de 100 €
Siège social : 1 Boulevard Victor
75015 PARIS
Aux termes d’un acte sous seings privés
fait à LA POSSESSION en date du 23 août
2018, il a été constitué une société présentant les caractéristiques suivantes :
Forme : SAS.
Dénomination : FMR OI
Siège : 1 Boulevard Victor, 75015 PARIS.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS.
Capital : 100 €.
Objet : Le négoce, le commerce, le
e-commerce, l’importation, l’exportation,
la distribution, le dépôt-vente, l’achat et la
vente au détail, en gros ou en demi-gros,
d’articles neufs et d’occasion de vêtements, de prêt à porter, de chaussures, de
bijoux non précieux et de fantaisie, de
montres, d’accessoires de mode en tous
genres, de bagagerie, de maroquinerie,
de parfums, de cosmétiques, de produits
et soins du corps, et de tous autres produits divers. Tous ces produits pourront
faire l’objet de vente en ligne.
Exercice du droit de vote : Tout associé
peut participer aux décisions collectives
sur justification de son identité et de l’inscription en compte de ses actions au jour
de la décision collective. Sous réserve des
dispositions légales, chaque action donne
droit à une voix.
Agrément : Les cessions d’actions, à
quelque titre que ce soit, sont soumises à
l’agrément de la collectivité des associés.
Président : Monsieur Stéphane Jean-Frédéric CLAIN, demeurant 2 TER Ruelle des
Jamblons, La Confiance Les Bas, 97438
SAINTE-MARIE.
187436A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 11 septembre
2018, il a été constitué une SARL denommée :
The Children’s Gym
Capital : 500 euros
Siège Social : 47 rue de Berri - 75008 PARIS
Objet social : L’exercice de la pratique de
tous sports en salle et notamment le
CrossFit et le yoga,
Gérance : Madame Valeska SCHARENGUIVEL demeurant 47 rue de Berri, 75008
PARIS
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de PARIS
187456A – LES ECHOS
Par acte SSP du 24/08/2018 il a été constitué une SASU dénommée : ARIS SERVICE. Siège social : 10 Rue de Penthièvre
75008 PARIS. Capital : 1.000 €. Objet : Services d’enseignement aux particuliers et aux institutions de l’enseignement
public et privé, soutiens scolaire à domicile des particuliers (plus de 3 ans), assistance informatique, internet et administrative à domicile, Distribution et affichage
des documents de communication à
vélo. Président : M CHALLAL Merzouk, 21
Avenue Alain Savary, APt
B309 45100 ORLEANS. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de PARIS
SOIRÉE / L’EUROPE ET
LES ENTREPRENEURS
Mercredi 19 septembre, de 18h à
20h, la Chambre de Commerce
et d'Industrie Essonne organise
a
ATELIER E-RÉPUTATION
ET NOTORIÉTÉ / LINKEDIN
Jeudi 20 septembre de
8h30 à 10h30, le Hubstart
Center (Tremblay-en-France)
accueille un atelier gratuit
sur l’utilisation du réseau
social professionnel Linkedin pour développer et
gérer la notoriété, ainsi
que des campagnes publicitaires ciblées.
Plus d’informations sur :
https://goo.gl/9eaZRj
ATELIER CRÉATION /
ACTIVITÉ INDÉPENDANTE
Mercredi 26 septembre, de
14h15 à 16h30, la Cité des
métiers du Val-de-Marne
propose un atelier gratuit
sur la création d’une activité
indépendante de conseiller
en communication digitale.
Les intervenants expliqueront la formation, les possibilités d’évolution et comment
développer le marketing de
réseau.
Plus d’informations sur :
https://goo.gl/n3iHES
RÉUNION / PRÉLÉVEMENT
À LA SOURCE
Vendredi 21 septembre, à
partir de 8h, le service
Economique et Formation
de la Chambre de Métiers du
Val d'Oise et l’association
Initiactive 95 consacrent
une réunion d’information
à la mise en place du
prélèvement à la source
pour les entreprises. La
réunion gratuite aura lieu à
la CMA de Cergy.
Information et inscription sur :
https://goo.gl/yU3ttv
ENVOYEZ VOS ACTUS FRANCILENNES À COLLIVIER@LESECHOS.FR
187500A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 10/09/2018 constitution de la SASU NATHALIE FORGET
CONSEIL
Capital fixe : 5000 € Siège social : 91
AVENUE DES TERNES 75017 PARIS Objet social : Conseil en affaires
pharmaceutiques et réglementaires auprès des entreprises Président : Mme Nathalie FORGET demeurant 91 AVENUE
DES TERNES 75017 PARIS, la société SASU NATHALIE FORGET
CONSEIL située 91 AVENUE DES TERNES 75017 PARIS est en cours d’immatriculation au RCS de PARIS élu pour une
durée illimitée Durée de la société : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de PARIS
rentes à leur construction, leur rénovation,
leur réhabilitation en vue de leur location,
leur gestion et leur mise en valeur.
Siège social : 125 avenue des Champs
Elysées 75008 PARIS
Durée : 99 ans
Capital : 10.000 euros
Gérants : Monsieur Fabrice CERVONI,
demeurant 6 rue Balu 75009 PARIS et
Monsieur Louis d’AREXY, demeurant 35
rue Le Chapelier 33000 BORDEAUX
Transmission des parts sociales : les
parts sont librement cessibles entre associés. Toute cession à des tiers est soumise à l’agrément, tel que prévu à l’article
11 des statuts
La société sera immatriculée au RCS de
PARIS
187584A – LES ECHOS
Par acte SSP du 11 09 2018 il est constitué une S.A.S.U. Dénomination : AAI
DIFFUSION. Capital social : 1.000 €.
Siège social : 66 avenue des Champs
Elysées immeuble D 75008 PARIS. Durée : 99 ans. Objet : Négoce, import-export de tous produits non réglementés.
Président : Mme AMEUR-MERABET Assia demeurant 6 rue De Saint Marceaux
75017 PARIS. Chaque action donne droit
à la participation aux assemblées et au
vote, les cessions sont libres. Immatriculation au RCS De PARIS
187676A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous signature privée en date à Sainte Clotilde du 7 septembre 2018, il a été constitué une société
présentant les caractéristiques suivantes :
Forme sociale : Société à responsabilité limitée - Dénomination sociale : REUNION
TYRES - Siège social : 24, rue de Clichy,
75 009 PARIS - Objet social : L’importation et la distribution de pneumatiques, de
pièces détachées et d’équipements divers
pour véhicules automobiles. - Durée de la
Société : 99 ans à compter de la date de
l’immatriculation de la Société au Registre
du commerce et des sociétés - Capital social : 25.000 € - Gérance : Monsieur David
SAUTRON, demeurant 302, rue Lacoaret,
97 440 SAINTANDRE ; Monsieur Loïc
SAUTRON, demeurant 300, rue Lacoaret,
97 440 SAINT ANDRE - Immatriculation
de la Société au Registre du commerce et
des sociétés de PARIS. Pour avis, La Gérance
187806A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous seing privé en
date, à Luxembourg du 6 septembre 2018,
il a été constitué la société suivante :
Dénomination : SCI Emerald Arras 2
Forme : Société Civile immobilière
Objet : l’investissement dans des immeubles qu’elle donne en location ou qu’elle
fait construire exclusivement en vue de
leur location, et ce, par tous moyens
(VEFA, crédit-bail immobilier, bail à
construction ou autres), qu’elle détient directement ou indirectement, la réalisation
de travaux de toute nature dans ces immeubles, notamment les opérations afférentes à leur construction, leur rénovation,
leur réhabilitation en vue de leur location,
leur gestion et leur mise en valeur.
Siège social : 125 avenue des Champs
Elysées 75008 PARIS
Durée : 99 ans
Capital : 10.000 euros
Gérants : Monsieur Fabrice CERVONI,
demeurant 6 rue Balu 75009 PARIS et
Monsieur Louis d’AREXY, demeurant 35
rue Le Chapelier 33000 BORDEAUX
Transmission des parts sociales : les
parts sont librement cessibles entre associés. Toute cession à des tiers est soumise à l’agrément, tel que prévu à l’article
11 des statuts
La société sera immatriculée au RCS de
PARIS
Aux termes d’un acte sous seing privé en
date, à Luxembourg du 6 septembre 2018,
il a été constitué la société suivante :
Dénomination : SCI Emerald Arras 1
Forme : Société Civile immobilière
Objet : l’investissement dans des immeubles qu’elle donne en location ou qu’elle
fait construire exclusivement en vue de
leur location, et ce, par tous moyens
(VEFA, crédit-bail immobilier, bail à
construction ou autres), qu’elle détient directement ou indirectement, la réalisation
de travaux de toute nature dans ces immeubles, notamment les opérations affé-
187822A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 06/09/2018 constitution de la SASU BERLINE TRANSPORT.
Capital fixe : 1 500 €. Siège social : 12
COUR DES ATELIERS - BAT SAO
PAULO 75014 PARIS. Objet social : EXPLOITATION DE VEHICULES DE
TRANSPORT AVEC CHAUFFEUR
(VTC), LOCATION DE VEHICULES
SANS CHAUFFEUR. Président : Mr AGUERSIF AMAR, ABDELAKIM demeurant 12 COUR DES ATELIERS - BAT SAO PAULO 75014 PARIS.
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de PARIS.
MODIFICATIONS
187367B – LES ECHOS
LA
TOMATE ITALIENNE
SASU au capital de 10000,00 €
127 RUE DE LA ROQUETTE,
75011 PARIS
791981384 RCS Paris
Par décision de L’Associé Unique en date
du 04/08/2018 il a été pris acte de changer
la dénomination de la société, à compter
du 01/09/2018, pour MARGARETTI. Mention en sera faite au RCS de Paris
187376B – LES ECHOS
187816A – LES ECHOS
187786A – LES ECHOS
leur réhabilitation en vue de leur location,
leur gestion et leur mise en valeur.
Siège social : 125 avenue des Champs
Elysées 75008 PARIS
Durée : 99 ans
Capital : 10.000 euros
Gérants : Monsieur Fabrice CERVONI,
demeurant 6 rue Balu 75009 PARIS et
Monsieur Louis d’AREXY, demeurant 35
rue Le Chapelier 33000 BORDEAUX
Transmission des parts sociales : les
parts sont librement cessibles entre associés. Toute cession à des tiers est soumise à l’agrément, tel que prévu à l’article
11 des statuts
La société sera immatriculée au RCS de
PARIS
Aux termes d’un acte sous seing privé en
date, à Luxembourg du 6 septembre 2018,
il a été constitué la société suivante :
Dénomination : SCI Emerald Dammartin 1
Forme : Société Civile immobilière
Objet : l’investissement dans des immeubles qu’elle donne en location ou qu’elle
fait construire exclusivement en vue de
leur location, et ce, par tous moyens
(VEFA, crédit-bail immobilier, bail à
construction ou autres), qu’elle détient directement ou indirectement, la réalisation
de travaux de toute nature dans ces immeubles, notamment les opérations afférentes à leur construction, leur rénovation,
VODEAM
SAS au capital de 5000,00 €
25 RUE BERNARD MULE,
31400 TOULOUSE
823782537 RCS Toulouse
Par décision en date du 11/09/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 128 Rue La Boétie, 75008
Paris à compter du 12/09/2018.
Président : M. Jérôme Bouget, demeurant 1 parc an pors, 22140 Brelidy
Autres modifications :
- il a été pris acte de modifier l’objet social
Nouvelle mention : Edition et commercialisation de logiciels installés sur des serveurs distants.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
4 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
La société sera immatriculée au RCS de
Paris et sera radiée du RCS de Toulouse
187381B – LES ECHOS
AKABA FILMS
SARL Unipersonnelle au capital de
1000,00 €
32 rue de Lancry, 75010 PAris
791774144 RCS Paris
Par décision en date du 24/08/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 119bis rue Notre Dame des
Champs, 75006 Paris à compter du
01/09/2018. Mention en sera faite au RCS
de Paris
187383B – LES ECHOS
MG CAP FRANCE
SCI au capital de 2,00 €
5 AVENUE DES CHASSEURS
75017 PARIS
827609330 RCS Paris
Sigle : MCF
Par décision de L’AGE en date du
12/09/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 6 CHEMIN
DES ANDRIEUX, LIEU-DIT : LA COUR
DE LONG AUNAY, 50680 AIREL à
compter du 12/09/2018. La société sera
immatriculée au RCS de Coutances et
sera radiée du RCS de Paris
187384B – LES ECHOS
GERLAND
SCI au capital de 1524,49 €
92 RUE D’AUBERVILLIERS,
75018 PARIS
349710145 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
10/07/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 12 RUE MARBEAU, 75016 PARIS à compter du
01/08/2018. Mention en sera faite au RCS
de Paris
187386B – LES ECHOS
JEAN VALLIER
SCI au capital de 1524,49 €
92 RUE D’AUBERVILLIERS,
75018 PARIS
377491337 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
10/07/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 12 RUE MARBEAU, 75016 PARIS à compter du
01/08/2018. Mention en sera faite au RCS
de Paris
187430B – LES ECHOS
EQUANITY
BUILD SOLIDARITY
SAS au capital de 10500,00 €
15 rue Descombes, 75017 Paris
539336891 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
01/08/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 15 rue Martel,
75010 Paris à compter du 01/09/2018.
Mention en sera faite au RCS de Paris
187444B – LES ECHOS
GIOVANNUCCI
CONSEILS
SAS au capital de 1000,00 €
66 rue Mme, 75006 PARIS
830308615 RCS Paris
Par décision en date du 10/09/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au Avenue Maréchal Juin, résidence Monte Mare, A2, 20090 AJACCIO
à compter du 10/09/2018. La société sera
immatriculée au RCS de Ajaccio et sera
radiée du RCS de Paris
- il a été pris acte de la démission pour
ordre de M. Tomasz Palusinski, de ses
fonctions de Président à compter du
24/08/2018. M. Jaroslaw Wisniewski, demeurant ul. Godebskiego 32/1 05090 Raszyn, est nommé Président à compter de
cette même date. Mention en sera faite au
RCS de Paris
187669B – LES ECHOS
GAD TRANSPORT
SASU au capital de 100,00 €
2 AVENEU DORIAN, 75012 PARIS
818242174 RCS Paris
Par décision du Président en date du
18/06/2018 il a été pris acte de modifier
l’objet social de la société, à compter du
18/06/2018
Nouvel objet social : TRANSPORT DE
PERSONNE PAR VTC ACHAT, vente, location de tous type de véhicules (double
commande) location de véhicule avec
chauffeur import export de toutes marchandises non réglementées. Mention en
sera faite au RCS de Paris
187714B – LES ECHOS
SIMON GAUTHIER D’ANCIER
SAS au capital de 20000,00 €
9 rue Notre Dame de Lorette,
75009 PARIS
817883317 RCS Paris
Sigle : SGA
Par décision de L’Associé Unique en date
du 28/08/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 6 rue du
Marché, 70100 GRAY à compter du
28/08/2018. La société sera immatriculée
au RCS de Vesoul et sera radiée du RCS
de Paris
187716B – LES ECHOS
GB AXIS
SARL au capital de 1,00 €
248 RUE DU FAUBOURG SAINT
MARTIN, 75010 PARIS
452209711 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
03/09/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 6 IMPASSE
CHAUSSON, 75010 PARIS à compter du
03/09/2018. Mention en sera faite au RCS
de Paris
187752B – LES ECHOS
AGENCE COMMERCIALE
PARISIENNE
SASU au capital de 5000,00 €
73 rue Crozatier, 75012 PARIS
820122893 RCS Paris
Sigle : ACP
Par décision du Président en date du
10/09/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 266, Avenue
Daumesnil, 75012 PARIS à compter du
10/09/2018.
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de M.
Khawar NAWAZ TARAR, demeurant 13,
Avenue Roland Garros 93150 LE BLANCMESNIL en qualité de nouveau Président,
à compter du 10/09/2018 pour une durée
illimitée, en remplacement de M. Thanastphan THANARAJAH, Président démissionnaire. Mention en sera faite au RCS
de Paris
187754B – LES ECHOS
187495B – LES ECHOS
L’AGENCE 23
SARL au capital de 3000,00 €
9, cité de Trévise, 75009 PARIS
524017746 RCS Paris
Par décision de L’Associé Unique en date
du 29/08/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 73 bis boulevard Exelmans, 75016 PARIS à compter
du 29/08/2018.
Autres modifications :
- il a été pris acte de changer la dénomination de la société.
Ainsi, la dénomination sociale de la société est désormais :
CRECHES & CIE. Mention en sera faite
au RCS de Paris
187536B – LES ECHOS
ISOLATION DU DOMAINE
FRANCAIS
SAS au capital de 21000,00 €
23 AVENUE DES MORILLONS,
95140 GARGES LES GONESSE
537817991 RCS Pontoise
Par décision de L’AGE en date du
30/07/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 2 AVENUE
HOCHE, 75008 PARIS à compter du
01/08/2018.
Présidence : M. PATRICK GIHAN, demeurant 3 RUE DE SONTAY, 75016 PARIS
La société sera immatriculée au RCS de
Paris et sera radiée du RCS de Pontoise
TYPONYME
SASU au capital de 5000,00 €
84, avenue de la République, 75011 Paris
498803709 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
03/09/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 121, avenue
Parmentier, 75011 Paris à compter du
17/09/2018. Mention en sera faite au RCS
de Paris
VIDEO CONCEPT SAS
SASU au capital de 33700,00 €
23 Rue du Malambas,
57280 Hauconcourt
834789422 RCS Metz
Par décision de L’AGE en date du
03/09/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 14 Rue Rosa
Bonheur, 75015 PARIS à compter du
03/09/2018.
Présidence : M. Maxime Antoine BARBOSA, demeurant 8 Rue Rene Cassin,
57000 Metz
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de M.
Zaki GIRGIS, demeurant 14 Rue Rosa
Bonheur 75015 PARIS en qualité de nouveau Président, à compter du 03/09/2018
pour une durée illimitée, en remplacement
de M. Maxime Antoine BARBOSA, Président démissionnaire. La société sera immatriculée au RCS de Paris et sera radiée
du RCS de Metz
187662B – LES ECHOS
PRANA FRANCE
SAS au capital de 1500 €
66 Avenue des Champs-Elysées,
75008 Paris
824897524 RCS Paris
Aux termes d’une AGE en date du
24/08/2018 il a été pris acte de la nomination de M. Jaroslaw Wisniewski, demeurant ul. Godebskiego 32/1, Pologne 05090
Raszyn en qualité de nouvel Administrateur, à compter du 24/08/2018 pour une
durée illimitée, en remplacement de M.
Tomasz Palusinski, démissionnaire.
Autres modifications :
12118499 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118053W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CANOPEE STRUCTURES, S.A.S. à
capital variable, sise 10, rue de Penthièvre, 75008 PARIS, 823 373 154 RCS PARIS. D’un PV de l’AGM du 4/9/2018, il résulte que le siège a été transféré, à
compter du 4/9/2018, du 10, rue de Penthièvre, 75008 PARIS au 2 bis, rue Alfred
Nobel, 77420 CHAMPS-SUR-MARNE.
En conséquence, l’article 4 ’siège’des statuts a été modifié. Il pourra être transféré
en tout autre endroit du même département ou des départements limitrophes par
simple décision du président et partout ailleurs en vertu d’une décision collective
des associés prise aux conditions de majorité des décisions extraordinaires.
Forme : S.A.S. à capital variable. Objet :
la réalisation d’études, le développement
et la mise en œuvre de techniques, de logiciels et de services dans le domaine des
infrastructures, des structures et des enveloppes ; la réalisation d’études, le développement et la mise en œuvre de techniques, de logiciels et de services dans le
domaine de l’aménagement de structures
végétalisées en milieu urbain ; la conception et le développement de procédés et
de technologies permettant la mise en
œuvre des solutions proposées ; la réalisation de prestations de services, de
conseil, d’assistance et de formation dans
tous les domaines associés. Durée :
99 ans. Capital : variable. Président :
M. Hubert MICHAUDET, né le 29/1/1964
à Bron (69), 249, rue des Pyrénées, 75020
Paris.
SMART ENERGIES
SA à directoire et conseil de
surveillance au capital de
600.000 euros
Siège social : 20 rue Quentin Bauchart
75008 Paris
552 029 639 RCS Paris
12118505 – LE PUBLICATEUR LEGAL
JETPRO, S.A.S. au capital de 15.457 €,
sise 18, rue Euryale Dehaynin, 75019 PARIS, 507 733 889 RCS PARIS. Le
28/5/2018, les Associés ont décidé d’augmenter le capital de 30.013,58 € par création de 194.137 nouvelles actions émises
au prix de 0,16515 € comprenant une
prime d’émission de 0,01055 €, pour le
porter à 45.470,58 €. En conséquence,
l’article 6 des statuts a été modifié. Mention en sera faite au RCS de Paris.
12118390 – LE PUBLICATEUR LEGAL
PIZZERIA VALPONI, S.A.R.L. au capital de 7.622,45 €, sise 9, boulevard Poissonnière, 75002 PARIS, 642 049 571 RCS
PARIS. Aux termes d’une décision en date
du 1er/9/2018, l’Associé unique de la société susvisée a décidé de modifier la dénomination de la société et d’adopter la
nouvelle dénomination CIN-CIN en place
de la PIZZERIA VALPONI, et ce à compter
du 1er/9/2018. L’article 3 des statuts a été
corrélativement modifié. Inscription modificative en sera demandée au RCS de Paris. Pour avis. Le gérant.
Aux termes de l’assemblée générale ordinaire du 29 juin 2018, les actionnaires ont
pris acte de la démission de M. Paul de
Lacharrière de son mandat de membre et
de Président du conseil de surveillance et
ont nommé M. Grégory Van der Noot
d’Assche demeurant 11 Netherwood
Road-London W140BL (Royaume Uni) en
qualité de nouveau membre du conseil de
surveillance.
Aux termes de la réunion du conseil de
surveillance du 29 juin 2018, il a été décidé de désigner M. Grégory Van der Noot
d’Assche en tant que nouveau Président
du conseil de surveillance.
Pour avis
PISTO
SAS à associé unique au capital de
14.000.000 €
Siège social : 1 boulevard Malesherbes
- 75008 Paris
SIREN 450 771 431 - RCS PARIS
Suivant PV des décisions du Président du
12/07/2018, il a été constaté la nomination
effective, décidée par l’associé unique le
09/07/2018, : - de M. Constantin DogosDocovitch, Seestrasse 6a, 8942 Oberrieden Suisse, en qualité de membre du
Conseil de Surveillance en remplacement
de M. Stéphane BRIMONT et de M. Daniel
Thébert, 21, rue Letellier, 75015 Paris, en
qualité de membre du Conseil de Surveillance, en remplacement de M. Vincent
Portal. - de M. Jérome Janssen, 50-56, rue
de la Procession 75015 Paris, en qualité
de Président du Conseil de Surveillance
en remplacement de M. Stéphane BRIMONT.
12114906W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MACQPISTO GP
SAS à associé unique au capital de
37.000 €
Siège social : 1 boulevard Malesherbes
- 75008 Paris
SIREN 507 472 702 - RCS PARIS
Suivant PV des décisions du Président du
12/07/2018, il a été constaté la nomination
effective, décidée par l’associé unique le
09/07/2018, de M. Constantin Dogos-Docovitch, Seestrasse 6a, 8942 Oberrieden
Suisse, en qualité de membre du Conseil
d’Administration en remplacement de M.
Stéphane BRIMONT. Par courrier du
25/06/2018, M. Etienne BORIS a démissionné de son mandat de Commissaire
aux Comptes suppléant avec effet au
30/06/2018. Pour avis
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes de l’assemblée générale extraordinaire en date du 10/09/2018, il a été
décidé de transférer le siège social au 4,
rue Chauveau Lagarde 75008 Paris, à
compter du 03/09/2018.
12118211W – LE PUBLICATEUR LEGAL
STUDIO LINDE ET CHICO BIALAS
LCB, S.A.R.L. au capital de 7.622,45 €,
sise 39, rue Royale, 92210 SAINT
CLOUD, 353 749 013 RCS NANTERRE.
Aux termes d’une délibération en date du
20/7/2018, l’AGE des associés de la société susvisée a décidé : - de transférer le
siège du 39, rue Royale, 92210 SAINT
CLOUD au 3, rue des Beaux-Arts, 75006
PARIS, à compter du 20/7/2018. La société fera l’objet d’une nouvelle immatriculation auprès du RCS de Paris ; - la transformation de la société en S.A.S. à
compter du même jour, sans création d’un
être moral nouveau et a adopté le texte
des statuts qui régiront désormais la société. La dénomination de la société, son
objet, son siège, sa durée et les dates
d’ouverture et de clôture de son exercice
demeurent inchangées. Le capital reste
fixé à la somme de 7.622,45 €. Admission aux assemblées et droit de vote :
tout associé peut participer aux assemblées sur justification de son identité et de
l’inscription en compte de ses actions.
Chaque associé a autant de voix qu’il possède ou représente d’actions. Transmission des actions : la cession d’actions, à
l’exception de la cession aux associés,
doit être autorisée par la société. M. Hans
BIALAS, gérant, a cessé ses fonctions du
fait de la transformation de la société.
Sous sa nouvelle forme de S.A.S., la société est dirigée par Président M. Eric BIALAS SA TANCA, Poligon 3.6,7.07816
Sant Mateu d’Albarca Ibiza (Espagne).
Pour avis, le président.
Suivant PV des décisions du Président du
12/07/2018, il a été constaté la nomination
effective, décidée par l’associé unique le
09/07/2018, de M. Constantin Dogos,
Seestrasse 6a, 8942 Oberrieden Suisse,
en qualité de membre du Conseil de Surveillance en remplacement de M. Stéphane BRIMONT. Par courrier du
25/06/2018, M. Etienne BORIS a démissionné de son mandat de Commissaire
aux Comptes suppléant avec effet au
30/06/2018. Pour avis
SCI PARIMO
Société civile au capital de 10.000 €
Siège social : 39, boulevard des
Capucines 75002 Paris
429 667 926 RCS Paris
BOTIFY
SAS au capital de 46.163 €
Siège social : 22 rue Royale 75008 Paris
519 350 813 RCS Paris
Aux termes des décisions du Président en
date du 6 septembre 2018, il a été
constaté deux augmentations de capital
d’un montant total de 5.029 € pour le porter de 46.163 € à 51.192 €.
12118165W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MACQPISTO
SAS à associé unique au capital de
7.209.300 €
Siège social : 1 boulevard Malesherbes
- 75008 Paris
SIREN 505 306 076 - RCS PARIS
12118200W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118150W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par AGO Annuelle du 01 06 2018, les associés de la société COFINEA I, SAS, capital 5 551 000 €, siège : 13 rue du Docteur Lancereaux 75008 PARIS, 538 144
122 RCS Paris, ont décidé de nommer en
qualité de Commissaire aux comptes : la
société RSM PARIS, SAS, sise 26 rue
Cambacérès 75008 PARIS, 792 111 783
RCS PARIS, Titulaire, et la société FIDINTER, SAS, sise 26 rue Cambacérès
75008 PARIS, 652 056 110 RCS PARIS,
Suppléant, en remplacements respectifs
de la société SYC et de M. Paul-Evariste
VAILLANT. Mention au RCS de PARIS.
12114903W – LE PUBLICATEUR LEGAL
L’Assemblée Générale Ordinaire du 3 avril
2018 a décidé de nommer à compter de
cette date en qualité de Président, en remplacement de Madame Marie-Laure Bara,
démissionnaire, pour une durée indéterminée et avec les pouvoirs prévus aux statuts : Monsieur Daniel Toti, né le 3 avril
1952 à Paris XIIIème (75), de nationalité
française, demeurant 46 rue Labbe –
94600 Choisy-Le-Roi.
Le dépôt sera fait au RCS Paris.
AXA UK INFRASTRUCTURE INVESTMENT
SAS au capital de 8.072.460 euros
Siège social : 20 place Vendôme-75001
Paris
409 160 645 RCS Paris
Aux termes des décisions de l’associé unique du 31 juillet 2018 et des décisions du
Président en date 23 aout 2018, il a été
décidé une réduction du capital social non
motivée par les pertes de 2.201.580 euros
par voie de diminution de la valeur nominale de 0.06, la valeur nominale passe de
0.22 euro à 0.16 centimes d’euro par actions. Le capital social est fixé à 5.870.880
euros divisé en 36.693.000 actions ordinaires d’une valeur nominale de 0.16 centimes d’euro. Les statuts ont été modifiés
en conséquence.
12118555 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12114905W – LE PUBLICATEUR LEGAL
187785B – LES ECHOS
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos Sociétés
12118231W – LE PUBLICATEUR LEGAL
GENERALI VIE
S.A. au capital de 332.321.184 euros
2, rue Pillet-Will
75009 Paris
602 062 481 RCS PARIS
Suivant procès-verbal en date du
26/6/2017, l’assemblée générale à caractère mixte a nommé Mme Sonia FENDLER, demeurant 23, rue Berger 75001
Paris, en qualité de nouvel administrateur.
Pour avis.
Aux termes de l’assemblée générale extraordinaire des associés et des décisions
du président en date du 10/09/2018, il a
été décidé d’augmenter le capital de
750.000 € pour le porter de 5.000.0000 €
à 5.750.000 €.
12118179W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LE PARFUMEUR
SAS au capital de 1.842,88 euros
Siège social : 17 avenue Théophile Gautier – 75016 Paris
811 596 394 R.C.S. PARIS
Aux termes de l’assemblée générale du
29 décembre 2017, de 2 décisions du président du 27 mars 2018, des décisions du
président du 29 mars 2018, de l’assemblée générale du 9 avril 2018, des décisions du président du 9 avril 2018, de l’assemblée générale du 18 avril 2018, des
décisions du président du 19 avril 2018,
des décisions du président du 15 mai
2018, des décisions du président du 25
mai 2018 et des décisions du président du
28 juillet 2018 : (i) Christophe du Pontavice, demeurant 23 rue Guillaume Tell –
75017 Paris a été nommé en qualité de
membre du conseil d’administration ; (ii) le
capital social a été augmenté d’un montant de 32,3 euros, par émission de 3.230
actions de 0,01 euro de valeur nominale ;
puis d’un montant de 311,96 euros, par
émission de 31.196 actions de 0,01 euro
de valeur nominale. Le capital social est
désormais fixé à la somme de 2.187,14
euros divisé en 218.714 actions de 0,01
euro de valeur nominale chacune ; (iii) le
siège social est transféré au 58 rue Tiquetonne – 75001 Paris. Les statuts ont été
modifiés en conséquence.
12118180W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Brainesis
SARL au capital de 1.000 €
5, rue de Suez, 75018 Paris
524 029 394 RCS Paris
Aux termes d’une décision en date du
12/09/2018, le gérant a décidé de transférer le siège social à 34, rue Doudeauville,
75018 Paris.
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Paris
12118244W – LE PUBLICATEUR LEGAL
DELTA TEXTILE FRANCE
S.A.S. au capital de 2.801.000 €
6, place de la Madeleine - 75008 PARIS
839 194 578 RCS PARIS
Suivant acte en date du 24/8/2018, il a été
décidé de transférer le siège social à
Route de Gallargues BP 30 30470 AIMARGUES à compter du 24/8/2018.
La société sera radiée du greffe de Paris.
Pour avis
12118251W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décision du 03/09/2018 de COMAUDITEX, SARL, capital 52.000 €, siège : 24,
rue Erlanger, 75016 PARIS, 342 227 626
Rcs Paris, le gérant a constaté la réduction du capital de 20.000 € puis l’augmentation du capital de 20.000 €, décidées par
l’AGE du 03.07.2018. Le capital social se
trouve ainsi porter à la somme de
52.000 €. Les statuts ont été modifiés en
conséquence.
12118253W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PEOPLE WITH FIRE IN THEIR BELLIES
S.A.S. au capital de 387.644 €
69, boulevard Haussmann - 75008 PARIS
837 873 306 RCS PARIS
Suivant acte en date du 7/9/2018, il a été
décidé d’augmenter le capital social d’un
montant de 20.402 € par émission d’actions nouvelles.
Le capital social est fixé à la somme de
408.046 € divisé en 408.046 actions de
1 € chacune.
Pour avis.
12118271W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LUCIDE MEDIA
SARL au capital de 20.000 €
3 av. de Matignon 75008 PARIS
788 740 827 R.C.S. PARIS
Le 29.06.2018, l’Associé Unique statuant
en application de l’art. L. 223-42 du Code
de commerce a décidé qu’il n’y a pas lieu
à dissolution anticipée de la Société.
Aux termes des décisions du directeur général en date du 06/07/2018, il a été décidé de réduire le capital de 104.000 €
pour le ramener de 1.600.000 € à
1.496.000 €.
12118184W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Macadam & Tournesol
SAS au capital de 100.000 €
9 rue Française
75002 Paris
SIREN 530 430 719 RCS Paris
12118305W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Digital for mental Health
SAS au capital de 444,21 euros
Siège social : 27 place Victor Schoelcher
91300 Massy
810 392 308 RCS Evry
Aux termes des décisions de 05 Septembre 2018, il a été décidé de transférer le
siège social au Le Village - 55 rue de la
Boétie 75008 Paris. Les statuts ont été
modi ? és en conséquence. La société
sera immatriculée au greffe de Paris.
INVIVO RETAIL
SAS au capital de 9.500.000 euros
Siège social : 83 avenue de la Grande
Armée – 75016 Paris
801 076 076 R.C.S. PARIS
Aux termes des décisions de l’associé unique du 31 août 2018, le capital social a
été augmenté, en numéraire, d’un montant de 3.808.873 euros par émission de
3.808.873 actions d’un euro de valeur nominale. Le capital social est désormais fixé
à la somme de 13.308.873 euros divisé en
13.308.873 actions d’un euro de valeur
nominale chacune. Les statuts ont été modifiés en conséquence.
12118312W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FORMYDENT
SAS, au capital de 1 000 Euros
Siège social : 129 Avenue Simon
Bolivar-75019 PARIS
RCS PARIS 821 105 038
Aux termes du PVAGE du 01/04/2018 la
collectivité des associés a désigné en qualité de Président Mr Benjamin, Claude MIMRAN, demeurant au 12 Rue Juliette
Lamber – 75017 Paris à compter du
01/04/2018 en remplacement de Mme Nathalie ZANA.
Pour avis
12118318W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SIENNE
S.A.R.L. au capital de 8000 €
52, rue de Bassano - 75008 PARIS
481 624 310 RCS PARIS
Aux termes du procès verbal du 20/7/2018
il a été décidé de nommer en qualité de
gérant Monsieur Jacques STENGER demeurant Avenida 5 de Outubro 108 - 5
Dto. 1050-060 Lisbonne (Portugal), en
remplacement de Monsieur Stéphane
AMINE.
Pour avis
12118319W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118284W – LE PUBLICATEUR LEGAL
« SOCIETE CIVILE DE
PARTICIPATIONS PATRIMONIALES »
Société civile au capital de 1.000 €
Siège social : 64, rue du Ranelagh 75016 PARIS
428 559 710 RCS PARIS
Suivant délibération de l’assemblée générale extraordinaire du 3 septembre 2018,
il a été décidé de transférer, à compter du
3/09/2018, le siège social de la Société Civile de Participations Patrimoniales, du 64
rue du Ranelagh, 75016 PARIS, au 90,
avenue de Wagram, 75017 PARIS. L’article 4 des statuts a été modifié corrélativement.
Le dépôt légal sera effectué au greffe du
tribunal de commerce de Paris.
Le gérant
PÖYRY MANAGEMENT CONSULTING
(FRANCE) SAS
Société par actions au capital de
40.000,00 euros
Siège social : 5 rue Jules Lefebvre 75009 Paris
429 750 300 RCS Paris
Aux termes d’un procès-verbal du 29 juin
2018, l’associé unique a :
- décidé de nommer en qualité de
Commissaire aux comptes titulaire, la
société AUDIT BUGEAUD prise en la personne de Monsieur Robert Mirri en remplacement de : PRICEWATERHOUSECOOPERS AUDIT
- décidé de ne pas renouveler le mandat
du Commissaire aux comptes suppléant, Madame Annick CHAUMARTIN
Pour avis
SOCIETE D’EXPLORATION DU NARBONNAIS
SAS au capital de 1.000 euros
Siège social : 1 boulevard Victor – 75015
Paris
840 965 693 R.C.S. PARIS
Aux termes des décisions de l’associé unique du 13 juillet 2018 et des décisions du
président du 13 juillet 2018, (i) la société
a adopté comme nouvelle dénomination :
TUNGSTENE DU NARBONNAIS ; (ii)
Alain LIGER demeurant 152 rue Mathieu
Laurens – 34000 Montpellier a été nommé
en qualité de directeur général. Les statuts ont été modifiés en conséquence.
12118275W – LE PUBLICATEUR LEGAL
DELON-HOEBANX-Société Par Actions
Simplifiée au capital de 30.000,00 euros Siège social : 198 boulevard Pereire,75017 PARIS 812 897 189 RCS PARIS - Aux termes d’un PV de l’AGE du
31.08.2018, il a été décidé de transférer
le siège social à PARIS (75017) 10 bis rue
Descombes, à compter du 31.08.2018.
L’article 4 des statuts a été modifié en
conséquence.
12118183W – LE PUBLICATEUR LEGAL
VERRAZZANO CAPITAL
SAS au capital de 1.600.000 €
Siège social : 64, rue La Boétie
75008 Paris
537 442 956 RCS Paris
12118296W – LE PUBLICATEUR LEGAL
EUROPEAN HOMES 32
Société Civile de Construction Vente au
capital de 1.000 €
Siège social : 10-12 Place Vendôme
75001 Paris
812 773 315 RCS Paris
Suivant assemblée générale extraordinaire en date du 20 décembre 2017, il a
été décidé de nommer en qualité de gérante, la société EUROPEAN HOMES
CENTRE, SAS dont le siège social se situe 10 Place Vendôme 75001 Paris, immatriculée au RCS de Paris sous le Nº 479
322 562, en remplacement de la société
EUROPEAN HOMES FRANCE démissionnaire.
12118311W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118167W – LE PUBLICATEUR LEGAL
XMCO Holding
SAS au capital de 5.000.000 €
Siège social : 69, rue de Richelieu
75002 Paris
833 928 534 RCS Paris
12118294W – LE PUBLICATEUR LEGAL
EUROPEAN HOMES 13
Société Civile de Construction Vente au
capital de 1.000 €
Siège social : 10-12 Place Vendôme
75001 Paris
529 355 083 RCS Paris
Suivant assemblée générale extraordinaire en date du 20 décembre 2017, il a
été décidé de nommer en qualité de gérante, la société EUROPEAN HOMES
OUEST, SAS dont le siège social se situe
10-12 Place Vendôme 75001 Paris, immatriculée au RCS de Paris sous le Nº 479
321 713, en remplacement de la société
EUROPEAN HOMES FRANCE démissionnaire.
12118322W – LE PUBLICATEUR LEGAL
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 5
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos Sociétés
12118325W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118428W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118498W – LE PUBLICATEUR LEGAL
« ILE DE FRANCE IMMOBILIER »
Société en nom collectif au capital de
7.622,45 €
Siège social : 64 rue du Ranelagh 75016 - PARIS
333 634 921 RCS PARIS
Suivant délibération de l’assemblée générale extraordinaire du 3 septembre 2018,
il a été décidé de transférer, à compter du
3/09/2018, le siège social de la S.N.C.
« ILE DE FRANCE IMMOBILIER », du 64,
rue du Ranelagh, 75016 PARIS, au 90,
avenue de Wagram, 75017 PARIS.
En conséquence, l’article 4 des statuts a
été modifié corrélativement.
Le dépôt légal sera effectué au greffe du
tribunal de commerce de Paris.
Le gérant
SEBASTO AUTO RADIO
SAS au capital de 255.400 €
Siège social : 60,boulevard de Sébastopol
– 75003 PARIS
329 980 338 RCS PARIS
Par décisions des associés du 31 août
2018, il a été décidé de transférer le siège
social au 29, avenue de la République –
75011 PARIS. Les statuts ont été modifiés
en conséquence.
IPPON TECHNOLOGIES
SAS au capital de 65.605,70 €
Siège social : 43-47, avenue de la Grande
Armée 75116 PARIS
441 716 412 RCS PARIS
L’AGO du 17/11/2017 a nommé en qualité
de Directeur Général la société SN HOLDING OFFSHORE SARL (AU), SARL de
droit marocain, siège social 45, avenue
Mohamed V, appartement nº 10, Tanger,
Maroc, à compter du 01/01/2017, et
nommé en qualité de Directeur Général
Délégué la société Scrum Consulting,
SARL, siège social 14, rue des Erables
44115 Basse Goulaine, 522 716 315 RCS
NANTES, en remplacement de M. Geoffray Gruel, à compter du 01/01/2017.
Modification au RCS de Paris.
12118328W – LE PUBLICATEUR LEGAL
DEVON STORAGE FRANCE
Société par actions simplifiée au capital de
6.750.000 €
Siège social : 64, rue du Ranelagh 75016 PARIS
421 318 809 RCS PARIS
Par assemblée générale extraordinaire en
date du 03/09/2018 il a été décidé, à
compter de cette date :
1. de transférer le siège de la société à
l’adresse du 90, avenue de Wagram –
75017 PARIS.
2. de modifier corrélativement l’article 4
des statuts.
Pour avis
12118345W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ZEENS
S.A.S. au capital de 10.000 €
53, rue de Turbigo- 75003 PARIS
811 049 303 RCS PARIS
12118443W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MARTY
SAS au capital de 1.000 €
Siège social : 4-6 passage Geffroy-Didelot
75017 Paris
823 627 997 RCS Paris
Suivant les décisions de l’associé unique
en date du 04/06/2018, il a été décidé de
modifier l’objet social lequel sera désormais rédigé comme suit : activité agence
publicité, communication, évènementiel,
relation publique, relation presse, conseil
image et communication, mise en relation
entre des personnalités médiatiques, talents et entreprises dans tous domaines et
notamment dans celui des jeux vidéos et
l’esport, régie publicitaire, étude, réalisation et commercialisation de toute opération publicité et promotion par tous
moyens auditifs et visuels, informatiques
et multimédias, connus ou inconnus à ce
jour, production, coproduction, organisation, vente de tous évènements et des
droits dérivés se rapportant à l’évènementiel, conception, création, développement,
maintenance de tout média sur tout support et notamment papier, numérique, sonore et visuel, organisation complète
d’évènements dans le cadre de la promotion publicitaire et communication de toutes sociétés, entreprises ou personne physique à exception d’organisation de
spectacles vivants, organisation de tout
colloque, séminaire ou salon.
12118465W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant décision en date du 10/9/2018, il
a été décidé de transférer le siège social
au 30, rue Raoul Wallenberg 75019 Paris
à compter du 1/10/2018.
L’article 4 des statuts a été modifié.
Pour avis
12118348W – LE PUBLICATEUR LEGAL
WHITE PALACE EUROPE
S.A.S. au capital de 100.000 €
52, rue de Bassano - 75008 PARIS
490 600 061 RCS PARIS
Aux termes du procès verbal du 6/9/2018
il a été décidé de nommer en qualité de
président Monsieur Jacques STENGER
demeurant Avenida 5 de Outubro 108 - 5
Dto. 1050-060 Lisbonne (Portugal), en
remplacement de la société VENTURI
PARTICIPATIONS.
Pour avis
12118355W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SAFIR
Société anonyme à directoire et conseil de
surveillance
Au capital de 2.500.000 €
24, rue du Faubourg Poissonnière 75010 PARIS
398 310 441 RCS PARIS
L’AGO du 29/06/2016 a décidé de nommer commissaire aux comptes suppléant :M. Jean-Maurice EL NOUCHI, 61,
rue Henri Regnault, 92075 La Défense
Cedex, en remplacement de M. Jean-Gabriel RANGEON.
Le Conseil de surveillance du même jour
a:
- pris acte de la démission de Monsieur
Jean-Yves REVOL de ses fonctions de
membre du directoire et directeur général,
- renouvelé M. Charles JOLIOT demeurant 31, boulevard Georges Clémenceau,
92400 Courbevoie, comme seul membre
du directoire, et donc directeur général
unique.
Pour avis.Le directeur général unique
CANTON 6
S.A.S. au capital de 37.000 €
19, rue de Vienne Tsa 50029
75801 Paris cedex 08
442 255 881 RCS PARIS
Aux termes des décisions de l’associé unique en date du 26/4/2018, le capital social
a été porté à 101.400 € par émission au
pair de 64.400 actions nouvelles de 1 €,
puis ramené à 37.000 € par annulation de
64.400 actions de 1 € et l’article 6 des statuts a été modifié en conséquence.
Pour avis.
EUROPEAN HOMES 37
SNC au capital de 1.000 €
Siège social : 10/12, place Vendôme
75001 Paris
815 229 869 RCS Paris
12118496W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte en date du 23/7/2018, il a été
décidé de transférer le siège social au 22,
rue Barbet de Jouy 75007 PARIS à
compter du 23/7/2018.
L’article 4 des statuts a été modifié.
Pour avis
12118424W – LE PUBLICATEUR LEGAL
NukkAI
SAS au capital de 2.000 €
Siège social : 55, rue Barrault 75013 Paris
839 259 751 RCS Paris
Suivant décision unanime en date du
13/06/2018 et décision du président en
date du 03/07/2018, il a été décidé d’augmenter le capital de 267 € pour le porter
de 2.000 € à 2.267 €.
12118474 – LA VIE JUDICIAIRE
12118511W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118410W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ELIGO BIOSCIENCE
SA au capital de 66.678, 12 €
Siège social : 29, rue Faubourg Saint
Jacques Pépinière Paris Santé Cochin
75014 Paris
802 255 372 RCS Paris
Aux termes du conseil d’administration en
date du 30/11/2017 et du 16/05/2018, il a
été décidé d’augmenter le capital de
96.32 € pour le porter de 66.678, 12 € à
66.774, 44 €.
12118497W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE COLOMBES
SCI au capital de 2.000 Euros
120, boulevard Haussmann 75008 Paris
437 594 674 RCS Paris
Aux termes de l’Assemblée Générale Extraordinaire en date du 2 août 2018 et suite
au décès de Monsieur Jean Pierre Le
Doré intervenu le 10 septembre 2016, Madame Martine Dumoulin est désormais la
seule gérante de la société.
Mention en sera faite au RCS de Paris.
12118389 – LA VIE JUDICIAIRE
BIOPHILIE SUPERFOOD, S.A.S. au
capital de 1.000 €, sise 25, place de la Madeleine, 75008 PARIS, 834 365 165 RCS
PARIS. Aux termes d’une AGE du
11/7/2018, la collectivité des associés a
décidé de transférer le siège du 25, place
de la Madeleine, 75008 PARIS au Lieudit Beaurain, 60800 TRUMILLY, à
compter du 11/7/2018 et de modifier en
conséquence l’article 4 des statuts. Pour
avis, le président.
SGI 11, S.A.S. au capital de 8.000 €,
sise 91, rue de Charonne, 75011 PARIS,
791 647 076 RCS PARIS. Aux termes
d’une décision en date du 1er/8/2018, le
président a pris acte de la nomination DG :
M. Georges NGUYEN, 52, rue JeanPierre Timbaud, 75011 Paris. Mention
sera portée au RCS de Paris.
ECHOSENS
SA au capital de 265.677 €
Siège social : 30 place d’Italie 75013 Paris
438 209 157 RCS Paris
SCI FENELLA
SCI au capital de 1 406 606 €
Siège social : 31 boulevard de Beauséjour
75016 PARIS
453 594 277 R.C.S PARIS
Suite au PV des DAU en date du
06/09/2018, il a été décidé de nommer la
société XEOS, société anonyme de droit
belge, sise rue de Stassar 131, 1050
IXELLES (Belgique) identifiée sous le numéro unique 0468.131.007 en qualité de
gérant en remplacement de M. Jean-François GOLENVAUX démissionnaire. Mention au R.C.S. de PARIS.
12118536W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FINANCIERE BOOTS
SASU au capital de 1 €
Siège social : 20 rue Quentin-Bauchart
75008 Paris
840 566 756 RCS Paris
Suivant décisions de l’associé unique et
décisions du Président en dates du 6 septembre 2018, il a été décidé de transférer
le siège social au 1 rue des Frères Montgolfier 63170 Aubière,
La société sera ré immatriculée au RCS
de Clermont-Ferrand.
EUROPEAN HOMES 60
SNC au capital de 1.000 €
Siège social : 10-12, place Vendôme
75001 Paris
829 477 736 RCS Paris
12118471W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes de la réunion du Conseil d’Administration en date du 08/06/2018 et des
résolutions du Conseil d’Administration en
date du 25/07/2018, il a été
décidé d’augmenter le capital de 440 €
pour le porter de 265.67 € à 266.117 €,
pris acte de la nomination en qualité de
Directeur Général Délégué, déjà administrateur, de Mr. Claude Lenoir pour une période de transition, expirant le 30/06/2018,
il est mis fin à son mandat à cette même
date,
12118522W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ATLAND BUFFON
SNC au capital de 1 000 €
Siège social : 10 avenue George V
75008 PARIS
528 512 007 R.C.S PARIS
Suite au PV des DUA en date du
12/09/2018, il a été décidé de nommer la
société ATLAND DEVELOPPEMENT,
SAS sise 10 avenue George V 75008 PARIS immatriculée au RCS de PARIS sous
le numéro 382 561 249 en qualité de gérant en remplacement de la SAS ATLAND
RENOVATION démissionnaire ; et de
transférer le siège social au 40 avenue
George V 75008 PARIS Mention au
R.C.S. de PARIS.
12118510W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LYDIA SOLUTIONS
SAS au capital de 1.072.021 €
Siège social : 137 rue d’Aboukir 75002 Paris
534 479 589 RCS Paris
Aux termes des décisions du Président en
date du 6 septembre 2018, il a été décidé
d’augmenter le capital de 1.541 € pour le
porter de 1.072.021 € à 1.073.562 €
12118469W – LE PUBLICATEUR LEGAL
WISEMBLY
SAS au capital de 46.042,34 €
Siège social : 66 ave des Champs Elysées
75008 Paris
523 455 566 RCS PARIS
En date du 13 septembre 2018, le président a constaté la réalisation définitive de
l’augmentation du capital social d’une
somme de 32 € en numéraire décidée par
décisions du Président en date du
11/07/2018, prise conformément à la délégation de compétence conférée par
l’AGE du 28/12/2012. Le capital est ainsi
porté à 46.074,34 €. Les articles 6 et 7 des
statuts ont été modifiés en conséquence.
Mention au RCS Paris
GLOBAL CREATION
S.A.S. au capital de 20.000 €
61, quai d’Orsay - 75007 PARIS
531 599 819 RCS PARIS
12118506W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE MELIES MONTREUIL
SCI au capital de 2.000 Euros
120, boulevard Haussmann 75008 Paris
432 413 078 RCS Paris
Aux termes de l’Assemblée Générale Extraordinaire en date du 2 août 2018 et suite
au décès de Monsieur Jean Pierre Le
Doré intervenu le 10 septembre 2016, Madame Martine Dumoulin est désormais la
seule gérante de la société.
Mention en sera faite au RCS de Paris.
Aux termes de l’assemblée générale extraordinaire en date du 20/12/2017, il a été
pris acte de la cession par la société EUROPEAN HOMES FRANCE de la totalité
des parts sociales qu’elle détient à la société EUROPEAN HOMES OUEST, SAS
dont le siège social est situé 10-12, place
Vendôme 75001 Paris, immatriculée au
RCS de Paris sous le nº 479 321 713. E
n conséquence, EUROPEAN HOMES
OUEST devient associé en lieu et place
de EUROPEAN HOMES FRANCE,
décidé de nommer en qualité de gérant,
de la société EUROPEAN HOMES
OUEST, SAS dont le siège social est situé
10-12, place Vendôme 75001 Paris, immatriculée au RCS de Paris sous le nº 479
321 713, en remplacement de la société
EUROPEAN HOMES FRANCE
12118472W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118372W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118502W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE PYRENEES
SCI au capital de 1.524,49 Euros
120, boulevard Haussmann 75008 äros
410 489 702 RCS Paris
Aux termes de l’Assemblée Générale Extraordinaire en date du 2 août 2018 et suite
au décès de Monsieur Jean Pierre Le
Doré intervenu le 10 septembre 2016, Madame Martine Dumoulin est désormais la
seule gérante de la société.
Mention en sera faite au RCS de Paris.
Suivant décisions de l’asscoié unique en
date du 20 juillet 2018, Mr Alexandre
DONCHE demeurant 71 rue d’Alleray 75015 Paris, en qualité de Directeur Général. Mention au RCS de Paris
Aux termes de l’assemblée générale extraordinaire en date du 20/12/2017, il a été
pris acte de la cession par la société EUROPEAN HOMES FRANCE de la totalité
des parts sociales qu’elle détient à la société EUROPEAN HOMES OUEST, SAS
dont le siège social est situé 10-12, place
Vendôme 75001 Paris, immatriculée au
RCS de Paris sous le nº 479 321 713. E
n conséquence, EUROPEAN HOMES
OUEST devient associé en lieu et place
de EUROPEAN HOMES FRANCE,
décidé de nommer en qualité de gérant,
de la société EUROPEAN HOMES
OUEST, SAS dont le siège social est situé
10-12, place Vendôme 75001 Paris, immatriculée au RCS de Paris sous le nº 479
321 713, en remplacement de la société
EUROPEAN HOMES FRANCE
12118515W – LE PUBLICATEUR LEGAL
EUROPEAN HOMES 52
SNC au capital de 1.000 €
Siège social : 10-12, place Vendôme
75001 Paris
827 449 638 RCS Paris
Aux termes de l’assemblée générale extraordinaire en date du 20/12/2017, il a
été :
pris acte de la cession par la société EUROPEAN HOMES FRANCE de la totalité
des parts sociales qu’elle détient à la société EUROPEAN HOMES CENTRE,
S.A.S. dont le siège social est situé
10, place Vendôme 75001 Paris, immatriculée sous le nº 479 322 562 RCS PARIS.
En conséquence, EUROPEAN HOMES
CENTRE devient associé en lieu et place
de EUROPEAN HOMES FRANCE,
pris acte de la cession de la société TERBOIS SARL de la totalité des parts sociales qu’elle détient à la société ETAMES,
SASU dont le siège social est situé
161, avenue de Genève Annecy le Vieux
74940 Annecy, immatriculée au RCS
d’Annecy sous le nº 349 375 139. En
conséquence, ETAMES devient associé
en lieu et place de TERBOIS SARL,
décidé de nommer en qualité de gérant,
de la société EUROPEAN HOMES CENTRE, S.A.S. dont le siège social est situé
10, place Vendôme 75001 Paris, immatriculée sous le nº 479 322 562 RCS PARIS,
en remplacement de la société EUROPEAN HOMES France
12118519W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FRANCK SAURAT PRODUCTIONS
SAS au capital de 10.000 €
Siège social : 7 avenue Bosquet
75007Paris
819 156 829 RCS PARIS
12118493 – LA VIE JUDICIAIRE
EVEREST, S.A.S. au capital de
10.000 €, sise 10, rue du Colisée, 75008
PARIS, 750 470 015 RCS PARIS. Aux termes d’une délibération en date du
6/8/2018, l’AGE a décidé d’augmenter le
capital d’une somme de 9.000 € pour le
porter de 1.000 € à 10.000 € par prélèvement sur les réserves libres. En conséquence, l’article des statuts a été modifié.
Ancienne mention capital : 1.000 €. Nouvelle mention capital : 10.000 €. Aux termes d’une délibération de la même AGE,
l’objet a été étendu à la création et organisation de réceptions événementielles, la
gestion et location de locaux commerciaux, gestion de point de vente, conception, réalisation et vente de produits
d’agencement de magasins. Les statuts
seront modifiés en conséquence. Pour
avis.
12118495 – LA VIE JUDICIAIRE
AU 100EME, S.A.R.L. au capital de
8.000 €, sise 84, rue Pixerecourt, 75020
PARIS, 832 123 327 RCS PARIS. Aux termes d’une décision du 4/9/2018, la gérance a décidé de transférer le siège au
16, rue de la Grange Batelière, 75009
PARIS, à compter du 1er/9/2018, et de
modifier en conséquence l’article 4 des
statuts.
12118503 – LA VIE JUDICIAIRE
HEMISPHERES EDITIONS, S.A.S.
sise 36, rue de la Convention, 75015 PARIS, 827 570 656 RCS PARIS. Aux termes de l’AGE en date du 13/9/2018, les
Associés ont décidé de modifier le capital
en le portant de 2.000 € à 2.800 €. L’article 8 - capital rédigé comme suit : "le capital est fixé à la somme de 2.800 €, divisé
en 28 actions de 100 € chacune, de même
catégorie.". Mention sera portée au RCS
de Paris.
182962A – LES ECHOS
HACOLINO DESIGN. SARL au capital
de 38000 €. Siège social : 19 bd malesherbes 75008 paris. 817 572 670 RCS paris. Le 30/06/2018, l’associé unique a décidé qu’il n’y avait pas lieu à dissolution de
la société malgré les pertes constatées,
en application de l’art. L223-42 du Code
de commerce. Modification au RCS
de paris.
186732A – LES ECHOS
STEFAN LUBRINA
société à responsabilité limitée
unipersonnelle
au capital de 8000 €
Siège social 63 rue de Bretagne
75003 PARIS
RCS PARIS 399542257
Suivant PV du 29/06/2018, l’associé unique a décidé de nommer la société AUDIT
BUGEAUD, 18 rue Spontini 75116 PARIS,
RCS PARIS B 418234274 (représentée
par Robert MIRRI) en qualité de commissaire aux comptes suppléant en remplacement de Olivier AVRIL, décédé. Pour
avis.
187346A – LES ECHOS
CALA MOBILE
SAS au capital de 1.500 euros
Siège social :6, rue Pelée (75011) Paris
Nº 823.423.876 RCS Paris
Par décision du président du 01/09/2018,
il a été décidé de transférer le siège au "
10, avenue des Iles d’Or à Hyeres
(83400)" à compter de cette date.
La société sera raidée du RCS de Paris et
immatriculée au RCS de Toulon.
187455A – LES ECHOS
DONDAIN FINANCE
Société par actions simplifiée
Au capital de 8 324 944,50 euros
Siège social : 10 rue Christine,
75006 PARIS
414 725 770 RCS PARIS
Aux termes d’une décision du Président
en date du 12/09/18, il résulte que Mr Mathieu DONDAIN, demeurant : 41, Quai
Valmy, 75010 PARIS, a été nommé en
qualité de Directeur général, pour une durée illimitée.
POUR AVIS
Le Président
187484A – LES ECHOS
J.P. MORGAN COURTAGE SAS
Société par Actions Simplifiées
au capital de 37 000 euros
Siège social : 14 place Vendôme
75001 Paris
492 812 763 R.C.S. Paris
Par décision de l’Associé Unique du
26/07/2018, Mr Henri PERRACHON demeurant 8, rue Fernand Pelloutier 92100
Boulogne Billancourt a été nommé nouveau Président à compter du 26/07/2018
pour une durée de 3 ans expirant à l’issue
de l’AGOA d’approbation des comptes
clos au 31/12/2020 en remplacement de
Madame Agnès Le Ster, démissionnaire.
Mention au RCS Paris
187506A – LES ECHOS
AUDIT ET SOLUTIONS
Société par actions simplifiée au capital de
22 220 euros
Siège social : 22, rue de l’Arcade,
75008 PARIS
410 518 138 RCS PARIS
Le 17/08/2018, la société DFDPC (510
585 854 RCS VERSAILLES), Présidente
de la Société, a constaté, en l’absence
d’opposition, la réduction définitive du capital social, qui a été ramené de 22 220 à
21 664 euros. Modification au RCS de PARIS.
Le Moulin de Carthage sarl au capital de
20.000 € 41 rue de Maubeuge 75009 Paris RCS Paris 750 648 255
Par décision du 05/06/18, le gérant a décidé de transférer le siège social au 45 rue
de Maubeuge 75009 Paris. Modifications
au RCS Paris.
182750A – LES ECHOS
LABELLEVIBE AGENCY, SASU au capital de 1000 euros Siège social : 5 rue Rennequin 75017 Paris 839754900 RCS Paris. Le 17/07/18, l’associé unique a décidé
d’augmenter le capital d’une somme de
4000 euros par apport de numéraire pour
le porter à 5000 euros. Modification au
RCS de Paris.
182780A – LES ECHOS
Hossenny Production, SARL au capital de
45000 € Siège social : 14 rue Gustave
Courbet 75116 Paris 512570763 RCS Paris. Le 11/08/18, les associés ont : décidé
de transférer le siège social au 3 rue des
Patures 75016 Paris ; . Mention au RCS
de Paris
182892A – LES ECHOS
Proxi Abondance, SASU au capital de
7000 € Siège social : 163 rue de Rome
75017 Paris 830402673 RCS Paris. Le
17/08/18, l’associé unique a pris acte de
la démission de Said Amkraz, ancien Directeur Général ; en remplacement, décidé de nommer Directeur Général M.
Juba Chabour, 136 rue de Charenton
75012 Paris ; Mention au RCS de Paris
S.T.P.B.
SARL au capital de 8.000 €
Siège social : 139 Rue des Pyrénées
Bagnères 89
75020 PARIS
485 311 104 RCS Paris
Aux termes de l’Assemblée Générale Extraordinaire en date du 24 août 2018, il a
été pris acte de transformer la société en
SAS sans la création d’un être moral nouveau, à compter du 1er septembre 2018.
La dénomination de la société, son capital, son siège, sa durée et la date de clôture de son exercice demeurent inchangés.
L’AGE décide de modifier l’objet social à
compter du 1er septembre 2018 selon les
termes suivants :
- Les travaux de terrassement ;
- La location de matériel de chantier ;
- En France et à l’étranger, d’entreprendre, de sous-traiter ou de prendre en soustraitance, toutes opérations se rapportant
à l’étude et à l’exécution de tous travaux,
publics ou privés et de toute entreprise générale de bâtiment et de construction ;
- La création, l’acquisition, la location, la
prise à bail, l’installation et l’exploitation de
tous chantiers, usines, carrières et établissements ou entreprises quelconques se
rapportant à l’une ou l’autre des activités
ci-dessus, ou susceptibles de contribuer
au développement de celles-ci ;
- D’une manière générale : la participation
directe ou indirecte à toutes activités ou
opérations industrielles, commerciales et
financières, à l’étude ou à la mise en œuvre de tous montages commerciaux et de
toutes opérations de quelque nature qu’elles soient, juridiques, économiques et financières, civiles ou commerciales, pouvant se rattacher directement ou
indirectement à son objet social ou à tous
objets similaires, connexes, ou complémentaires, de nature à favoriser, directement ou indirectement, le but poursuivi par
la société, son extension ou son développement.
Les administrateurs nommés aux termes
de l’AGE du 24 août 2018 sont : Président : M. DE LEMOS COROADO Arnaldo, 59, rue Saint Denis 93100 MONTREUIL, pour une durée indéterminée.
Directeur Général : M. COROADO Anthony, 59, Rue Saint Denis 93100 MONTREUIL, pour une durée indéterminée à
compter du 1er septembre 2018. Les statuts ont été modifiées en conséquence.
Mention en sera faite au RCS de Paris.
187688A – LES ECHOS
JM AUTO
Société Par Actions Simplifiée au capital
de 25 000.00 €
Siège social : 102 avenue des
Champs-Elysées Chez SOFRADOM
75008 PARIS
818 258 295 RCS PARIS
D’un procès-verbal de l’assemblée générale du 1er septembre 2018, il résulte que :
Monsieur Gabriel CAPRARO, demeurant
à LAMBRES LEZ DOUAI 59552 (Nord),
396 rue de la paix, a été nommé Président
de la société en remplacement de Madame Johanna BEZAGU. Dépôt légal au
greffe du tribunal de commerce de PARIS. Pour avis, le représentant légal.
187707A – LES ECHOS
SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE
RAMBUTEAU
Société civile au capital de 567.110,34 €
Siège social : 240 bis boulevard saint
germain 75007 PARIS
RCS PARIS Nº 410.389.563.
Aux termes d’une délibération en date du
12 mai 2017, les associés ont accepté la
nomination de Madame Virginie BEZIER
MASSENAT-DEROCHE, domiciliée 28
Rue du Ranelagh 75016 PARIS 16 en
qualité de gérante suite au décès de Madame Annick COULET née MASSENATDEROCHE demeurant 240 bis boulevard
saint germain 75007 PARIS »
187709A – LES ECHOS
187521A – LES ECHOS
182740A – LES ECHOS
187642A – LES ECHOS
CROMA FRANCE SASU
SAS au capital de 1.835.000 €
Siège social : 24 rue Berbier du Mets
75013 PARIS
805 088 218 RCS PARIS
Par délibération en date du 05/09/2018,
l’associé unique a pris acte de la démission des fonctions de directeur général de
M. Frédéric ROBIN avec effet au 1er septembre 2018, et la démission des fonctions de directeur général de M. Nikolaus
TATER, avec effet de ce jour. POUR
AVIS.
187590A – LES ECHOS
FUUMI GROUPE. SAS au capital de
2.000 €. Siège social 9 rue de Charonne
75011 PARIS. R.C.S PARIS 830 888 863.
Par AGE du 02 01 2018 il a été décidé la
modification de l’objet social par le rajout
des activités import-export, négoce et
vente de tous produits non réglementés et
toutes prestations de services, conseils,
études et suivi de tous projets dans les
domaines de la rénovation de l’habitat Modification au RCS de PARIS.
187638A – LES ECHOS
M D S SARL Société à responsabilité limitée au capital de 2.000 € Siège : 66 rue
des Couronnes 75020 PARIS 513281188
RCS de PARIS Par décision de l’AGO du
23/08/2018, il a été décidé de transférer
le siège social au 02 Square d’Amiens BL2
chez DIOP 75020 PARIS. Mention au
RCS de PARIS.
SCI ANOU
Société Civile au capital de 621 730.00 €
Siège social : 40 avenue d’Italie
Tour Beryl
75013 PARIS
489 324 822 RCS PARIS
D’un procès-verbal d’assemblée générale
extraordinaire du 31 août 2018, il résulte
que le siège social a été transféré, à
compter du 01/09/2018, de 40 avenue
d’Italie, Tour Beryl, PARIS (75013), à 28
rue Jean Colly 75013 PARIS.
Dépôt légal au greffe du tribunal de
commerce de PARIS.
Pour avis, la gérance
DISSOLUTIONS
187370B – LES ECHOS
COMPAGNIE INTERNATIONAL
DES VOYAGEURS
SASU au capital de 100,00 €
3 RUE COGNACQ JAY, 75007 PARIS
803776525 RCS Paris
Par décision de L’Associé Unique en date
du 03/09/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 03/09/2018,
nommé en qualité de liquidateur Mme HELENE D’APOTE, 640 AVENUE NAPOLEON, 64500 SAINT JEAN DE LUZ et fixé
le siège de liquidation et l’adresse de correspondance chez le liquidateur Mme HELENE D. Mention en sera faite au RCS de
Paris
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
6 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
187398B – LES ECHOS
CENTRE GUERSANT
TRAUMATOLOGIE
RHUMATOLOGIE
Société Civile De Moyens au capital de
56539 €
11/13 rue Guersant, 75017 Paris
413101866 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
03/09/2018 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateurs, M. Gilles
Balleydier 46 avenue de Colmar, 92500
Rueil Malmaison, Mme Françoise Minet
Pierre 188 Boulevard Pereire, 75017 Paris, pour sa gestion et décharge de son
mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Paris
187399B – LES ECHOS
LE GARDE-MANGER
SARL au capital de 5000,00 €
33 rue du Faubourg Poissonniere,
75009 Paris
813008406 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
16/08/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 16/08/2018,
nommé en qualité de liquidateur Mme florence vallet, 21 rue dautancourt, 75017
Paris et fixé le siège de liquidation et
l’adresse de correspondance chez le liquidateur Mme florence vallet. Mention en
sera faite au RCS de Paris
187459B – LES ECHOS
Aux termes d’une décision du 5 septembre 2018, l’associé unique a approuvé les
comptes de clôture et donné quitus au liquidateur et au commissaire aux comptes.
La clôture des opérations de liquidation a
été prononcée à compter du même jour.
La société sera radiée au RCS de Paris.
Pour avis Le liquidateur.
12118414W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PYGMALION
SAS au capital de 6.000 Euros
11, rue de Charonne 75011 Paris
802 464 073 RCS Paris
Aux termes de l’Assemblée Générale Extraordinaire en date du 28 août 2018, il a
été décidé la dissolution anticipée de la
société à compter du 28 août 2018 et sa
mise en liquidation.
A été nommé comme liquidateur : Madame Margaux Deramond demeurant 5
Villa Mozart 75016 Paris
Le siège de liquidation est fixé au siège
social.
Mention en sera faite au RCS de Paris.
12118391 – LE PUBLICATEUR LEGAL
TRANSEO, S.A.S. en liquidation au capital de 1.000 €, sise 37, rue des Mathurins, 75008 PARIS, 828 145 847 RCS PARIS. Aux termes d’une décision en date
du 10/7/2018, l’Associé unique a décidé la
dissolution anticipée de la société à
compter du 10/7/2018 et sa mise en liquidation amiable sous le régime conventionnel. M. Grégory ROSSI, ancien Président
de la société, a été nommé liquidateur,
avec les pouvoirs les plus étendus pour
réaliser les opérations de liquidation et
parvenir à la clôture de celle-ci. Le siège
de la liquidation est fixé 37, rue des Mathurins, 75008 Paris. C’est à cette adresse
de correspondance que les actes et documents concernant la liquidation devront
être envoyés et notifiés. Le dépôt de la liquidation sera fait au GTC de Paris, en
annexe au RCS. Pour avis, Grégory
ROSSI, liquidateur.
12118546 – LE PUBLICATEUR LEGAL
CHAGNOLLAUD CONSEILS, S.A.S.
en liquidation au capital de 1.000 €, siège
et siège de liquidation : 12 bis, boulevard
de Port-Royal, 75005 PARIS, 818 288 797
RCS PARIS. Aux termes d’une décision
du 30/6/2018, l’associé unique a approuvé
les comptes de liquidation, a donné quitus
au liquidateur et l’a déchargé de son mandat, et a prononcé la clôture de la liquidation. Les comptes de liquidation sont déposés au GTC de Paris en annexe au RCS
et la société sera radiée dudit registre.
Pour avis, M. Dominique CHAGNOLLAUD, liquidateur.
LA FONCIERE PERGOLESE
SNC au capital de 1.000 €
Siège social : 16 rue de Logelbach
75017 Paris
797 517 380 RCS PARIS
Suite à l’AGE du 31/08/2018, il a été prononcé la dissolution anticipée de la société. Liquidateur : La société FINORDEV
sise 16 rue de Logelbach - 75017 Paris –
380 034 892 R.C.S PARIS. Le siège de
liquidation est fixé au siège social.
Suite à l’AGO du 31/08/2018, il a été approuvé les comptes de liquidation, donné
quitus au liquidateur et prononcé la clôture
de liquidation. Radiation au RCS de Paris
12118518W – LE PUBLICATEUR LEGAL
NORAL FRANCE
SARL à associé unique au capital de
10.000 €
Siège social : 52 rue des Francs Bourgeois 75003 Paris
522 742 030 RCS Paris
Suivant décisions de l’associé unique en
date du 23 août 2018, la société AURALIGHT LUMINAIRES AB, Société de droit
Suédois au capital variable de 250.000
SEK, ayant son siège social à Box 8, SE
598 21 Vimmerby, Suède, immatriculée
sous le Nº 556275-2278, associée unique
de la NORAL FRANCE, a décidé la dissolution anticipée de la société, sans qu’il y
ait lieu à liquidation.
Conformément aux dispositions de l’article 1844-5, alinéa 3 du code civil, les
créanciers de la société NORAL France
peuvent former opposition à la dissolution
dans un délai de trente jours à compter de
la présente publication devant le Tribunal
de commerce de Paris.
12118387 – LA VIE JUDICIAIRE
FIDUCIAIRE AUXILIAIRE DU
COMMERCE DE PARIS - F.A.C. PARIS,
S.A.S. au capital de 20.000 €, sise
194, avenue Daumesnil, 75012 PARIS,
479 529 091 RCS PARIS. Aux termes
d’une décision en date du 31/8/2018, l’Associée unique de la société COLOMBES
EXPERTISE COMPTABLE, S.A.R.L. au
capital de 20.000 €, sise 27, avenue Henri
Barbusse, 92700 Colombes, 447 849 928
RCS Nanterre, a approuvé le projet de fusion établi par acte SSP en date du
4/7/2018 avec la société FIDUCIAIRE
AUXILIAIRE DU COMMERCE DE PARIS,
ainsi que les apports effectués et leur évaluation. La société absorbante étant propriétaire de la totalité des actions composant le capital de la société absorbée
depuis une date antérieure au dépôt du
projet de fusion au GTC, la société FIDUCIAIRE AUXILIAIRE DU COMMERCE DE
PARIS s’est trouvée dissoute sans liquidation à l’issue de la décision de l’Associée unique de la société COLOMBES EXPERTISE COMPTABLE qui a constaté la
réalisation définitive de la fusion.
VIP CLUB PARIS
SAS au capital de 6.000 €uros
Siège social : 161 RUE DE PICPUS
75012 PARIS
RCS PARIS 813.623.071
Suivant un procès verbal en date du 7 septembre 2018, l’Assemblée Générale Extraordinaire prononce la dissolution anticipée de la société à compter de ce jour,
fixe le siège de liquidation au 5 Chemin de
la Dime 95700 ROISSY EN FRANCE et
nomme en qualité de liquidateur Monsieur
Kamel KHERBOUCHE domicilié 9 Allée
du Verger 95700 ROISSY EN FRANCE.
Mention sera faite au RCS de PARIS
12118272W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SDINE CONSULTING
Société par actions simplifiée à associé
unique au capital de 1000 €
361 Rue Lecourbe 75015 PARIS
RCS PARIS 817 440 431
Par décisions de l’associé unique du 31
mars 2018 dissolution anticipée de la société à compter du même jour et sa mise
en liquidation.A été nommé comme liquidateur monsieur Stéphane DINE demeurant 361 Rue Lecourbe 75015 PARISLe
siège de liquidation est fixé au siège social.C’est à cette adresse que la correspondance devra être envoyée et que les
actes et documents concernant la liquidation devront être notifiés.
Pour avis
12118291W – LE PUBLICATEUR LEGAL
OPCI TSA ALPINE IMMO
Société de Placement à Prépondérance
Immobilière à Capital Variable
Siège social : 112 avenue Kléber –
75784 Paris Cedex 16
827 805 664 RCS Paris
HOLDING AHB
EURL au capital de 5.000 €. Siège social :
180 RUE D ALÉSIA 75014 PARIS. RCS
532 139 185 PARIS.
L’AGE du 15/08/2018 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 15/08/2018, nommé
liquidateur M BENKHEROUF KAMEL, 80
RUE MAURICE THOREZ 60160 MONTATAIRE et fixé le siège de la liquidation
chez le liquidateur. Mention au RCS de
PARIS.
DIVERS
187818B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 04/09/2018, concernant la société MCO COMMERCIALISATION ET
DISTRIBUTION, lire à compter du
09/07/2018 en lieu et place de à compter
09/09/2018
186970A – LES ECHOS
12104046-5W – LE PUBLICATEUR LEGAL
C.V.P.L
SARL au capital de 16.300 €. Siège social : 65 rue Vaneau 75007 PARIS. RCS
489 110 924 PARIS.
L’AGE du 10/09/2018 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 10/09/2018, nommé
liquidateur M ODELIN Henri Olivier, 65 rue
Vaneau 75007 PARIS et fixé le siège de
la liquidation au siège social. Mention au
RCS de PARIS.
Rectificatif à l’annonce du 07/06/2018, il
fallait lire que le Gérant est M. Olivier
Henry demeurant 75 rue Aristide Briand
94430 Chennevières sur Marne.
12104049-3W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Rectificatif à l’annonce du 12/06/2018, il
fallait lire que le Gérant est M. Olivier
Henry demeurant 75 rue Aristide Briand
94430 Chennevières sur Marne.
187400A – LES ECHOS
SCI CHADO
SCI au capital de 1 600 €
Siège social : 3 rue Perronet 75007 PARIS
397 619 024 RCS Paris
Le 30/06/2018 à 10h00, l’AGE a décidé la
dissolution anticipée de la société à
compter de ce jour. Mme Chantal VRILLAUD demeurant 20 Avenue de Lamballe
- 75016 Paris, a été nommé liquidateur.
Le siège de liquidation a été fixé au 20
Avenue de Lamballe - 75016 Paris et la
correspondance est à adresser au siège
de la liquidation. Modification au RCS de
Paris.
Le 30/06/2018 à 19h00, l’AGO a approuvé
les comptes de liquidation, a donné quitus
au liquidateur et a constaté la clôture des
opérations de liquidation, à compter de ce
jour. Radiation au RCS de Paris
187423A – LES ECHOS
L2L CONSEIL
Société à Responsabilité Limitée en
liquidation
Au capital de 1.000 €
Siège social : 11 rue Esquirol
75013 PARIS
504663766 RCS PARIS
Aux termes d’une décision en date du 11
septembre 2018, l’associée unique, après
avoir entendu le rapport du liquidateur, a
approuvé les comptes de liquidation, a
donné quitus au liquidateur, l’a déchargé
de son mandat et a prononcé la clôture de
la liquidation. Les comptes de liquidation
seront déposés au greffe du Tribunal de
commerce de Paris, en annexe au Registre du commerce et des sociétés.
Pour avis
Le Liquidateur
187474A – LES ECHOS
MIKONCEPT
SARL en liquidation
au capital de 1000 euros
Siège social : 4 rue Balzac 75008 Paris
812 600 286 RCS Paris.
L’AGE du 07/09/2018, a approuvé les
comptes de liquidation, a donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du 07/09/2018. Dépôt
au RCS de Paris.
187813A – LES ECHOS
12118504 – LA VIE JUDICIAIRE
12118160W – LE PUBLICATEUR LEGAL
186837A – LES ECHOS
12118458W – LE PUBLICATEUR LEGAL
HDI-CONCEPT
SAS au capital de 1000,00 €
34 AVENUE DES CHAMPS ELYSEES,
75008 PARIS
788947398 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
29/05/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 29/05/2018,
nommé en qualité de liquidateur M. MICHAEL GABAY, 1 AVENUE DE FRIEDLAND, 75008 PARIS et fixé le siège de
liquidation et l’adresse de correspondance
chez le liquidateur M. MICHAEL GABAY.
Mention en sera faite au RCS de Paris
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos Sociétés
Aux termes de l’AGE du 13/9/2018 de
la S.A.S. F.L.C, au capital de 40.000 € en
liquidation, sise 48, boulevard Richard Lenoir, 75011 Paris, 808 067 193 RCS PARIS. Il a été approuvé les comptes de liquidation, donné quitus au liquidateur, M.
LAICHE, 5, avenue Clara Grandet, 93140
Bondy, l’a déchargé de son mandat et prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite assemblée. Les actes, pièces et comptes
définitifs de la liquidation sont déposés au
GTC de Paris. Pour avis, le liquidateur.
LDA I SAS
SAS au capital de 1.400 €
Siège : 25 BOULEVARD MALESHERBES
75008 PARIS
800063455 RCS de PARIS
Par décision de l’AGE du 31/08/2018, il a
été décidé d’approuver les comptes de liquidation, donné au liquidateur M. DESCHAMPS Marc 7 Lanchester Court - Seymour Street W2 2JQ LONDRES
ANGLETERRE, quitus de sa gestion et
décharge de son mandat et constaté la
clôture de liquidation au 31/08/2018. Radiation au RCS de PARIS.
182839A – LES ECHOS
MEDIARAMA, SAS au capital de
10.000 €. Siège social : 46, rue raymond
losserand 75014 Paris. 821414166 RCS
Paris. Le 31/05/18, les associés ont approuvé les comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son mandat et
constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de Paris.
182940A – LES ECHOS
ATAO CONSEILS, SASU au capital de
5000 €. Siège social : 3 rue du marché
saint honoré 75001 Paris. 828917500
RCS PARIS. Le 26/07/18, l’associé unique a approuvé les comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son mandat et constaté la clôture des opérations
de liquidation. Radiation du RCS.
184343A – LES ECHOS
KimieCo, SASU au capital de
1000 €. Siège social : 2 pl aurélie nemours
75013 Paris. 821566205 RCS Paris. Le
25/06/18, l’associé unique a décidé la dissolution anticipée de la société, nommé liquidateur M. Jonathan Gnassia, 2 pl Aurélie Nemours 75013 Paris, et fixé le siège
de liquidation au siège social. Modification
au RCS de Paris.
FUSION
12109788W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LE STYLO D’OR
SARL au capital de 11.433,68 €
62 avenue des Ternes
75017 PARIS
562 048 702 RCS PARIS
Aux termes du procès verbal en date du
12/03/2018, l’assemblée générale a approuvé dans toutes ses dispositions le
traité de fusion par voie d’absorption de la
société NARCOL, 69 rue d’Auteuil 75016
Paris (327 591 764 RCS PARIS), constaté
la réalisation définitive de la fusion et decidé d’augmenter le capital de 27.090,36 €
pour le porter à 38.524,11 € puis de le reduire de 11.418,50 € pour la ramener à
27.105,61 €. Cette réduction résulte du
fait de l’annulation des parts comprises
dans l’actif apporté. Les statuts ont été
modifiés corrélativement.
Aux termes du procès verbal du
12/03/2018, les associés de NARCOL ont
constaté la réalisation définitive de la fusion et la dissolution sans liquidation de la
société.
Pour avis
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
12118429W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Rectificatif à l’additif parue le 02/08/2018
dans le Publicateur Légal, concernant JEMERIK SA, il a été indiqué par erreur que
Mr. Eric Chamboulive était maintenu en
qualité de Président et de Directeur Général, alors que seul son mandat de Président est maintenu.
VENTE DE FONDS GERANCE
OPPOSITIONS
187390B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous-seing privé en
date du 30/08/2018 enregistré le
10/09/2018 au SDE de Paris Saint Lazare,
dossier numéro 2018 00037012, reference numéro 7564P61 2018 A 13771, la
société ARTMAKERS SARL, au capital de
1000 €, immatriculée au RCS de PARIS
sous le numéro 503210726, domiciliée 29
rue d’Astorg -75008 Paris représentée par
M. Vincent ZANZOURI,
a cédé à
la société ADALTRA SAS, au capital de
2000 €, immatriculée au RCS de PARIS
sous le numéro 840951537, domiciliée
128 rue de la Boétie - Bureau 46- 75008
Paris représentée par Mme Lucie DARTOIS,
un fonds de commerce de Publications,
éditions et publicité dans le domaine de la
coiffure
sis et exploité 29 rue d’Astorg, 75008 PARIS, comprenant - l’enseigne PRIVILEGE
COIFFURE, le nom commercial, la clientèle et l’achalandage y attachés, ainsi que
tous les droits d’exploitation en dépendant
- le bénéfice des lignes téléphoniques - les
adresses mails professionnels, le site internet www.privilegecoiffure.com ainsi que
le nom de domaine et la marque déposée
- le mobilier, meubles et tous les instruments et matériel servant à son exploitation, tel qu’énoncés dans un état distinct
des présentes tels que ledit fonds existe
dans son état actuel avec toutes ses aisances et dépendances.
L’entrée en jouissance a été fixée au
30/08/2018.
La présente vente est consentie et acceptée moyennant le prix principal de
240000 €.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours suivant la dernière en
date des publications légales.
Pour la réception des oppositions élection
de domicile est faite tant pour la correspondance et le renvoi des pièces que pour
la validité à Maître Joanna GRAUZAM 72
avenue Kléber - 75116 Paris.
Pour unique insertion
187809B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous-seing privé en
date du 13/09/2018 enregistré le
14/09/2018 au SDE de Paris, dossier numéro 2018 00037557, reference numéro
7564P61 2018 A 13946, la société
ANAME SAS, au capital de 1500 €, immatriculée au RCS de Paris sous le numéro
753572163, domiciliée 101 rue Nollet
75017 Paris représentée par Benoît RICHONNIER,
a cédé à
la société HOLDING FLORENCE HAVAN SAS, au capital de 10000 €, immatriculée au RCS de Paris sous le numéro
399439835, domiciliée 150 rue Legendre
75017 Paris représentée par Havan
AMOUNI,
un fonds de commerce de RESTAURATION SUR PLACE ET A EMPORTER
sis et exploité 101 rue Nollet, 75017 Paris,
comprenant éléments incorporels (clientèle, droit au bail ...) et corporels (tous les
biens servant à l’exploitation, fichiers informatiques ...).
L’entrée en jouissance a été fixée au
13/09/2018.
La présente vente est consentie et acceptée moyennant le prix principal de
400000 €.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours suivant la dernière en
date des publications légales.
Pour la réception des oppositions élection
de domicile est faite tant pour la correspondance et le renvoi des pièces que pour
la validité à SELARL RETAIL PLACES, représentée par Maître INGOLD, 4 rue Dufrénoy 75116 Paris.
Pour unique insertion
12118178W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118151W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte S.S.P. en date à PARIS du 11 septembre 2018, enregistré au
Service Départemental de l’Enregistrement de PARIS SAINT-HYACINHE le 12
septembre 2018 – Dossier 2018 44945 –
Référence 2018 A 19468, aux droits d’enregistrement de 6.810,00 €uros,
La société dénommée ZALIN, société à
responsabilité limitée au capital de
8.000,00 €uros, dont le siège social est situé au 84, rue Saint-Honoré - 75001 PARIS, immatriculée au Registre du
Commerce et des Sociétés de PARIS
sous le numéro 518 381 306, représentée
par son Gérant, Monsieur Alain NOIRJEAN,
A CEDE à la société dénommée EVF, société par actions simplifiée au capital de
80.000,00 €uros, dont le siège social est
situé au 15 Quai Conti – 78430 LOUVECIENNES, immatriculée au Registre du
Commerce et des Sociétés de VERSAILLES, sous le numéro 841 485 113, représentée par sa Présidente, Madame Eva
DA SILVA,
Un fonds de commerce de Café – Bar sis
et exploité sous l’enseigne Le Liberty à
75001 PARIS, 84 rue Saint-Honoré.
Moyennant le prix de 230.000,00 €uros.
Prise de possession : 11 septembre 2018
Les oppositions concernant le Vendeur
devront, s’il y a lieu, être formées à peine
de forclusion au Cabinet de la SCP MILLENIUM AVOCATS situé au 27, rue du
Général Foy – 75008 PARIS, dans les dix
jours qui suivront la dernière en date des
publications prescrites par la Loi.
Aux termes d’un acte SSP en date à Coignières du 19/07/2018 a été constituée
une SASU nommée :
12118549 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte authentique reçu
par Me Pierre ROSET, notaire à Caen, en
date du 11/9/2018, TENDANCE +,
S.A.R.L. sise 67, rue d’Amsterdam, 75008
Paris, 328 560 545, immatriculé au greffe
de Paris, a cédé à EUROPA’COIF,
E.U.R.L. au capital de 1.500 €, sise 5, allée Edouard Branly, 77420 Champs-surMarne, 838 116 226 immatriculée au
greffe de Meaux, son fonds de commerce
de coiffure mixte comprenant l’enseigne,
le nom commercial, l’achalandage et la
clientèle, les marchandises, les agencements et installations, le droit à l’utilisation
de la ligne téléphonique et le droit au bail
commercial, exploité 67, rue d’Amsterdam, 75008 PARIS. Moyennant le prix de
37.500 €. Entrée en jouissance au
12/9/2018. Les oppositions seront reçues
dans les 10 jours de la dernière en date
des publicités légales de l’article L.141-12
du Code de commerce chez Me David Pinet, avocat, 34, boulevard Haussmann,
75017 Paris.
UNIQUE GÉRANCE
12118307W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à PARIS du 31/08/2018
CHEZ VOUS SASU au capital de 2.000 €,
sise 6/8 RUE DES PETITES ECURIES,
75010 Paris, immatriculée sous le numéro
824024285
a donné en location-gérance à :
SOLEIL DU LIBAN SARL au capital de
1.000 €, sise 6/8 RUE DES PETITES
ECURIES, 75010 Paris, en cours d’immatriculation
Le fonds de commerce RESTAURATION
SUR PLACE ET A EMPORTER-SNACKTRAITEUR--SALON DE THÉ -RÉCEPTIONS -VENTE ET ACHATS DE PRODUITS ALIMENTAIRES sis et exploité 6/8
RUE DES PETITES ECURIES, 75010 Paris, sous l’enseigne SOLEIL DU LIBAN
Pour une durée de 99 année(s), à compter
du 01/09/2018 pour prendre fin le
31/08/2020.
Il se renouvellera ensuite par tacite reconduction pour une durée de DOUZE MOIS
12118315W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant un acte sous seing privé en date
du 12 Septembre 2018,
La société CARREFOUR PROXIMITE
FRANCE, Société par Actions Simplifiée
au capital de 47.547.008 Euros, ayant son
siège ZI Route de Paris 14120 MONDEVILLE, immatriculée au Registre du
Commerce et Sociétés de CAEN sous le
numéro 345.130.488.
a donné en location gérance à
la société MTG PROXIMITE, Société à
Responsabilité Limitée au capital de 7500
euros, ayant son siège à PARIS (75007)
66 rue de Babylone, immatriculée au Registre du Commerce et Sociétés de PARIS sous le numéro 834.692.220
un fonds de commerce d’alimentation générale de type supermarché avec possibilité de snacking avec ou sans consommation sur place sis et exploité à PARIS
(75010), 6 rue de l’Echiquier sous l’enseigne CARREFOUR BIO
Le présent contrat est consenti pour une
durée initiale allant du 28 septembre 2018
au 30 septembre 2018.
A l’expiration de cette période initiale, le
présent contrat se reconduira tacitement
pour une durée indéterminée.
AUTO SERVICE CONCEPT
Objet : Commerce de pièces détachées
auto/moto. Grossiste, achat, vente, location et réparation de tous véhicules neufs
ou d’occasion, de toutes pièces détachées, toutes prestations de services entrant dans le domaine des véhicules.
Sigle : ASC Capital : 1.000 € Siège social : 45 Route Nationale 10, 78310 Coignières Durée : 99 ans Transmission
des actions : il existe des clauses statutaires d’agrément à l’égard des tiers Président : M. Philippe, André PAGES, 14
Rue de Brie, 78310 Maurepas
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Versailles
12118427W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à SaintGermain-en-Laye du 14/09/2018 a été
constituée une SASU nommée :
Electronova
Objet : Le conseil, la vente, l’installation
et le dépannage de solutions et matériels
électriques pour l’habitat, le tertiaire ou
l’industriel ainsi que toute activité reliée directement ou indirectement à celles-ci.
Capital : 3.000 €. Siège social : 2Q rue
Jeanne d’Arc, 78100 Saint-Germain-enLaye. Durée : 99 ans. Président : M. Aurélien Sarazin, 2Q rue Jeanne d’Arc,
78100 Saint-Germain-en-Laye.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Versailles
12118602W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à Les
Mureaux du 31/07/2018 a été constituée
une SCI nommée :
JAURES
Objet : Gestion location immobilière, mise
en location d’un bien immobilier.
Capital : 1.000 € Siège social : 5 Parc
Bugatti, 78130 Les Mureaux Durée : 99
ans Gérance : M. Radouane Cherqaoui,
5 Parc Bugatti, 78130 Les Mureaux Immatriculation : RCS de Versailles
182751A – LES ECHOS
Par ASSP du 13/08/18, il a été constitué
la SCI dénommée MDK ENTREPRISE.Siège social : 11 rue des malides
78440 Porcheville.Capital : 10 €. Objet : acquisition et gestion de biens mobiliers et immobiliers. Gérance : Mme
maeva worick, 11 rue des malides 78440
Porcheville. Cessions soumises à agrément. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de Versailles.
182766A – LES ECHOS
Par ASSP du 14/08/2018,il a été constitué
une SAS dénommée Ours To Do.Siège
social :12 rue de tourville 78100 St germain en laye.Capital :10000 €.Objet :La
transaction de biens et services non réglementés, ou d’informations,par le biais d’interfaces électroniques et digitales et/ou
par des canaux de vente traditionnels dont
la vente directe.Président :Mme Florence
Holly,12 rue de tourville 78100 St germain
en laye.Durée :99 ans.Immatriculation au
RCS de VERSAILLES
182972A – LES ECHOS
Par ASSP du 14/08/2018, il a été constitué
une EURL dénommée HF CONSEILS.
Siège social : 16 avenue de liege 78410
Aubergenville. Capital : 500 €. Objet :
COURTAGE D’ASSURANCES. Gérance : M. HERVE FAUVEL, 16 avenue de
liege 78410 Aubergenville. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de VERSAILLES.
182989A – LES ECHOS
Creation de la sasu : Overlord, 8 rte de
jouy 78530 Buc. Cap. : 1000 €. Obj. : production audiovisuelle. Pdt : Stanislas Graziani, 8 rte de jouy 78530 Buc. 99 ans au
rcs de versailles.
187265A – LES ECHOS
Par acte SSP du 11/09/2018 il a été constitué une SARL dénommée : E-CUBE INNOVATION. Siège social : 12 B RUE
EDOUARD LEFEBVRE 78000 VERSAILLES. Capital : 3.000 €. Objet : Prestations
de conseil pour les affaires et la gestion,
de développement d’applications informatiques, de formation et d’apporteurs d’affaires. Gérant : M SORIN david, 12 B RUE
EDOUARD LEFEBVRE 78000 VERSAILLES. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de VERSAILLES.
187745A – LES ECHOS
78 • YVELINES
SOCIETES
CONSTITUTIONS
187389B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
23/08/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
ELEGANCES CONSTRUCTION
Objet social : Travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment (NAF
4399C.)
Siège social : 42 rue jean jaures, 78190
Trappes Capital : 1000 € Président : M.
Jiyan Yuksel demeurant : 42 rue jean jaures, 78190 Trappes élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Versailles
CONSTITUTION
Il a été constitué par acte SSP du
05/09/2018 une société ayant les caractéristiques suivantes : Dénomination : SARIAKA. Forme : Société civile. Siège : 14
b rue de Rougemont, 78850 THIVERVAL
GRIGNON. Objet : souscription, achat,
vente et gestion de titres ou droits sociaux
de toutes sociétés, françaises ou étrangères, cotées ou non cotées ; acquisition,
propriété, échange, administration et gestion de tous placements de toute nature.
Réalisation de toutes opérations financières et immobilières, emploi de fonds et valeurs. Capital : 1000 € divisé en 100 parts
de 10 € chacune par apport en numéraire.
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de VERSAILLES. Cessions de parts : les parts sont librement
cessibles entre associés. Toutes autres
cessions n’interviennent qu’avec l’agrément du cessionnaire proposé, donné par
les associés sous forme d’une décision
collective extraordinaire. Cogérants nommés statutairement sans limitation de durée : Mme Hanitra, Lalatiana RAVELOJAONA et M. Serge TOURNAY
(demeurant 14 b rue de Rougemont,
78850 THIVERVAL GRIGNON).
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 7
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos Sociétés
187819A – LES ECHOS
187369A – LES ECHOS
Par acte SSP du 14/09/2018 il a été constitué une SCI dénommée : SCI BISMUTH
AL & J Sigle : BISMUTH AL&J Siège social : 1 ter boulevard saint antoine 78000
VERSAILLES Capital : 1.000 € Objet : l’acquisition, la propriété, la détention et la
gestion par voie de location ou autrement
de tous immeubles et biens immobiliers ;
- la prise de participation dans toutes sociétés, entreprises ou entités dont l’objet
serait l’acquisition, la propriété, la détention et la gestion par voie de location ou
autrement de tous immeubles et biens immobiliers ou dans toutes sociétés, entreprises ou entités dont l’objet serait similaire ou connexe au sien, ou simplement
utile à la réalisation de tout ou partie de
son objet social ; - et, à titre accessoire,
toutes opérations financières, mobilières
et immobilières pouvant se rattacher directement ou indirectement à l’objet civil
de la Société et susceptibles d’en faciliter
le développement ou la réalisation. Gérant : M. BISMUTH Jérémie 137 North
End Road NW117HT Londres
ROYAUME-UNI Co-Gérant : Mme JAMAIN Anne-Laure 137 North End Road
NW117HT Londres ROYAUME-UNI Cession des parts sociales : Toutes les cessions de parts même entre associés, ascendants et descendants et entre
conjoints, doivent être soumises à l’agrément de tous les associés dans le cadre
d’une décision collective conformément à
l’article 14 des statuts. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
VERSAILLES
FILSAFE - Société par actions simplifiée
au capital de 1.000 euros - Siège social :
6 Rue Jean Rey – 78220 VIROFLAY 518.878.434 RCS VERSAILLES - Aux termes d’une délibération en date du 11 septembre 2018, l’assemblée générale extraordinaire des associés a pris acte de
la démission de la société TRAINIGES,
société à Responsabilité limitée, dont le
siège social est à VIROFLAY (78220) – 3
Impasse le Clos Boisseau, immatriculée
au greffe de Versailles sous le numéro
532.065.000 et représentée par Madame Elisabeth PONT, sa gérante, de ses
fonctions de Présidente et de son remplacement en cette qualité par Monsieur Philippe FREARD, demeurant à PEKIN
(CHINE) Building 43 H 2 A ZUOJIAZHUANG ROAD avec effet à la même date
et a décidé de transférer avec effet au
11 septembre 2018 le siège social de la
société qui était 6 Rue Jean Rey – 78220
VIROFLAY à l’adresse suivante : 19 Rue
de l’Ancien Evêché – 53000 LAVAL. Les
articles 4 et 13 des statuts ont été modifiés
en conséquence. La société sera immatriculée au Greffe du Tribunal de
Commerce de LAVAL (53) et sera radiée
du Registre du Commerce de VERSAILLES (78). Pour avis et mention
MODIFICATIONS
187396B – LES ECHOS
AUCTORIS
SASU au capital de 5000,00 €
38 rue de l’Enclos, 78550 HOUDAN
819341090 RCS Versailles
Par décision du Président en date du
12/09/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 20 rue de
l’Enclos, 78550 HOUDAN à compter du
17/09/2018. Mention en sera faite au RCS
de Versailles
187706A – LES ECHOS
Société Européenne
d’Expertises Médicales
Société par actions simplifiée
au capital de 2.000 €
Siège social : 12, villa Saint Charles
78000 VERSAILLES
814 301 321 RCS VERSAILLES
Transfert du siège
Aux termes du procès-verbal de l’Assemblée générale extraordinaire du
06/09/2018, il résulte que :
Le siège social a été transféré au 3, rue
du Chanoine Boyer, Place Saint Symphorien 78000 VERSAILLES, à compter du
01/09/2018.
L’article 4 « Siège social » des statuts a
été modifié en conséquence.
Mention sera faite au RCS de VERSAILLES.
Pour avis.
187761A – LES ECHOS
187414B – LES ECHOS
SABRI
SARL au capital de 1500,00 €
45 AV DU PRESIDENT ROOSEVELT,
78200 MANTES LA JOLIE
810615732 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
31/08/2018 il a été pris acte de la démission du Gérant M. SABRI RACHID, à
compter du 31/08/2018. M. SABRI SADIK,
Gérant et M. SABRI MBARK, Gérant, demeurent seuls dirigeants à compter de
cette même date. Mention en sera faite au
RCS de Versailles
187655B – LES ECHOS
SCI MACFOS
SCI au capital de 867550,00 €
36 Bd St Antoine, 78150 Le Chesnay
441599461 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
21/08/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 9 Avenue
Jean Bouin, chez Mr & Mme CHIFFAUT,
92130 ISSY les Moulineaux à compter du
21/08/2018. La société sera immatriculée
au RCS de Nanterre et sera radiée du
RCS de Versailles
MAUD & CO
Société par Actions Simplifiée
à Associé Unique
au capital de 1.000 €
Siège social : 8 Rue de la ferme
Le Hameau la Brosse
78470 SAINT-LAMBERT
RCS de Versailles B 824 414 775
Aux termes de l’Assemblée Générale Extraordinaire en date du 01/08/2018, il a été
décidé de :
- Prendre acte de la démission de Madame Maud LECARPENTIER, Présidente, demeurant 8 Rue de la ferme Le
Hameau la Brosse à Saint-Lambert
(78047), en date du 5 août 2018 ;
- Nommer Monsieur Jean-Pierre BISCHOF, demeurant 8 Rue de la ferme Le
Hameau la Brosse à Saint-Lambert
(78047), pour une durée illimitée, à
compter de cette même date ;
- Modifier la dénomination de la société
qui devient : PRESTA-AGENCY ;
- Modifier l’objet social de la société
comme suit :
- Conseil, production et assistance en
communication et supports commercial.
- Consultant pour les affaires et autres
conseils en gestion pour les entreprises.
-Evènements pour les entreprises et les
particuliers.
Les articles 3 et 5 des statuts ont été modifiés en conséquence.
Le dépôt légal sera effectué au RCS de
VERSAILLES
187695B – LES ECHOS
STUDIOZ
SARL Unipersonnelle au capital de
1000,00 €
18 rue saint honoré, 78000 Versailles
523134161 RCS Versailles
Par décision de L’Associé Unique en date
du 01/07/2018 il a été décidé de la dissolution anticipée de la société et sa mise en
liquidation amiable à compter du
01/07/2018, nommé en qualité de liquidateur M. cedric dijon, 18 rue des pavillons,
33600 Pessac et fixé le siège de liquidation et l’adresse de correspondance au
siège de la société. Mention en sera faite
au RCS de Versailles
12118516W – LE PUBLICATEUR LEGAL
DI FRETTO
SARL au capital de 1.000 €
28 rue de la Mare Chantreuil, 78490 Méré
812234904 RCS Versailles
Aux termes de l’AGE en date du
01/09/2018, l’associé unique a décidé la
dissolution anticipée de la société. Mme
Aurélie Fretti, demeurant 28 Rue de la
mare Chantreuil, 78490 Méré a été
nommé liquidateur.
Le siège de la liquidation est au siège social, adresse où doit être envoyée la correspondance.
RCS de Versailles
187368A – LES ECHOS
WURTZ
Société Civile Immobilière
au capital de 310.000 euros Siège social : 6 Rue Jean Rey
– 78220 VIROFLAY
512.394.560 RCS VERSAILLES Aux termes d’une délibération en date du
11 Septembre 2018, l’assemblée générale extraordinaire des associés a pris
acte de la démission de Madame Elisabeth PONT de ses fonctions de gérante et
de son remplacement en cette qualité par
Monsieur Philippe FREARD, demeurant à
PEKIN (CHINE) Building 4, 2A ZUOJIAZUHUANG ROAD avec effet au 11 septembre 2018.
Aux termes d’une délibération en date du
12 Septembre 2018, l’assemblée générale extraordinaire des associés a décidé
de transférer avec effet au 11 Septembre
2018 le siège social de la société qui était
6 Rue Jean Rey – 78220 VIROFLAY à
l’adresse suivante : 19 Rue de l’Ancien
Evêché – 53000 LAVAL.
Les articles 5 et 19 des statuts ont été modifiés en conséquence. La société sera immatriculée au Greffe du Tribunal de
Commerce de LAVAL (53) et sera radiée
du Registre du Commerce de VERSAILLES (78). Pour avis et mention
SOCIETES
CONSTITUTIONS
187397B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
06/09/2018 il a été constitué une SCI nommée :
S.H.TEKIN
Objet social : L’ACQUISITION, L’ADMINISTRATION ET LA GESTION PAR
BAIL, LOCATION OU TOUTE AUTRE
FORME DE TOUS IMMEUBLES ET
BIENS IMMOBILIERS
Siège social : 46 RUE DES ENTREPRENEURS, ZAC DE LA PLAINE HAUTE,
91560 CROSNE Capital : 1000 € Gérant : M. MEHMET TEKIN, 12 RUE
ALICE, 94290 VILLENEUVE LE ROI Cogérant : M. BUNYAMIN TEKIN, 30 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE, 94480
ABLON SUR SEINE Les parts sociales
sont librement cessibles entre associés et
au profit des ascendants ou des descendants du cédant. Elles ne peuvent être cédées, à titre onéreux ou à titre gratuit, à
des personnes autres que celles visées cidessus, qu’avec le consentement de la
majorité des associés, représentant au
moins les trois quarts des parts sociales.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Evry
182966A – LES ECHOS
NR Consulting, SASU au capital de
500 €. Siège social : 5 rue henri duverdin
78200 Soindres. 822971735 RCS PARIS.
Le 01/01/2017, l’associé unique a approuvé les comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son mandat et
constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS
187611A – LES ECHOS
SCI LAFLEUR
SCI LAFLEUR en liquidation au capital de
1000 euros. Siège : 26 Avenue Raymond
Falaize, 78390 Bois D Arcy. RCS Versailles 799644315. A compter A.G.E du
31-12-2016 : Approbation des comptes de
liquidation. Quitus au liquidateur, décharge de son mandat. Clôture de liquidation. Radiation de la société. Dépot
comptes de liquidation au RCS de Versailles.
187462B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte authentique en date
du 12/09/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
LORICILE
Objet social : TOUT CORPS D’ETAT
Siège social : 27 CHEMIN DE LA MARCHAUDIERE, 91250 SAINTRY SUR
SEINE Capital : 2000 € Président : M.
LAROCHEL JEAN-PIERRE demeurant :
27 CHEMIN DE LA MARCHAUDIERE,
91250 SAINTRY SUR SEINE élu pour une
durée indéterminée Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Evry
Aux termes d’un acte SSP en date du
13/09/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
ABC SMOKE
VOTRE SERVICE ENTREPRISE
187804A – LES ECHOS
SCI TCHAMEU IMMOBILIER
SCI TCHAMEU IMMOBILIER en liquidation au capital de 2500 euros. Siège : 18
bis rue du 11 novembre 1918, 78300
Poissy. RCS Versailles 791594146. A
compter A.G.E du 12-06-2018 : Approbation des comptes de liquidation. Quitus au
liquidateur, décharge de son mandat. Clôture de liquidation. Radiation de la société.
Dépot comptes de liquidation au RCS de
Versailles.
187687B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
12/06/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
SM RESEAUX
Objet social : Tous travaux d’installation
et raccordement de fibre optique, et électricité
Siège social : 45 BIS RUE ROYALE,
91330 YERRES Capital : 20.000,00 €
Président : M. Mounir SAIDANI demeurant : 12, RUE DOCTEUR DUMEE, 77140
NEMOURS élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Evry
12118483W – LE PUBLICATEUR LEGAL
187774A – LES ECHOS
FIL CONSEIL
Société par Actions Simplifiée
Au capital de 1.000 euros
Siège social : 10 bis rue de la Pâture
78420 CARRIERES SUR SEINE
RCS VERSAILLES 493 820 377
Aux termes du PV de l’Assemblée Générale ordinaire du 27 juin 2018, il a été décidé de nommer le cabinet MAZARS, Société par Actions Simplifiée sise 53 rue
Louis Pasteur 76130 MONT SAINT AIGNAN, RCS ROUEN 318 610 623, en
qualité de Commissaire aux Comptes titulaire, en remplacement du cabinet SOCIETE PARISIENNE DE CONSEIL ET DE
COMPTABILITE, dont le mandat est arrivé à expiration.
Mention en sera faite au RCS de VERSAILLES
DISSOLUTIONS
187667B – LES ECHOS
STM
SARL Unipersonnelle au capital de 1500 €
2 ALLEE ROYALE, 78640 NEAUPHLE LE
CHATEAU
827995762 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
31/08/2018 l’associé unique a :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. ROBERT Eric 2 ALLEE ROYALE, 78640
NEAUPHLE LE CHATEAU, pour sa gestion et décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Versailles
DIVERS
187366A – LES ECHOS
Additif à l’annonce parue le 21/08/18 dans
Les Échos Sociétés, concernant la société
RECOS, il y a lieu de lire : La démission est effective à compter du
15/10/2018.
DIVERS
MODIFICATIONS
PERSONNES
PHYSIQUES
12118600W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte en date du 24/08/2018
dressé par Me DECHAMP-JOLIVET, notaire à MONTARGIS
M. KEDDACHE Achour
Et
Mme KEDDACHE Chafia née BALOUL
Demeurant ensemble 7 rue Alexandre
Pouchkine, 78280 Guyancourt.
Mariés le 03/03/1992 par devant l’officier
de l’Etat civil de TAZMALT sous le régime
de la communauté réduite aux acquêts.
Ont décidé de changer de régime matrimonial et d’adopter pour l’avenir le régime
de la communauté universelle.
Les créanciers peuvent s’opposer à la modification dans les trois mois suivant la
présente publication en l’étude de l’office
notarial où domicile a été élu à cet effet,
conformément à l’article 1397 alinéa 3 du
Code civil.
186915A – LES ECHOS
Par acte SSP du 01/09/2018 il a été constitué une SASU dénommée : TRA.N.S.
Siège social : 2 rue de Bougainville 91170
VIRY CHATILLON. Capital : 200 €. Objet :
exploitation de véhicule de transport avec
chauffeur. Location de véhicule. Président : M NZILA koti henri, 2 rue de Bougainville 91170 VIRY CHATILLON. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
EVRY.
187283A – LES ECHOS
Par acte ssp en date à MILLY LA FORET
du 01/09/2018, a été constitué une société
présentant les caractéristiques suivantes :
Forme : SAS Dénomination : Net Log
Conseil – NLC Siège : 19 rue des Fontaines, 91490 MILLY LA FORET Durée : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS Capital : 1 000 € Objet : Le Conseil
et la formation auprès d’entreprises ou
d’individus dans le domaine de la logistique et de la supply chain en grande distribution et en industrie ainsi que le rôle
d’apporteur d’affaires. Exercice du droit de
vote : Tout associé peut participer aux décisions collectives sur justification de son
identité et de l’inscription en compte de
ses actions au jour de la décision collective. Sous réserve des dispositions légales, chaque associé dispose d’autant de
voix qu’il possède ou représente d’actions.
Transmission des actions : La cession
des actions de l’associé unique est libre.
Agrément : Les cessions d’actions, à l’exception des cessions aux associés, sont
soumises à l’agrément de la collectivité
des associés. Président : M. Alain HAMEL, demeurant 19 rue des Fontaines,
91490 MILLY LA FORET La Société sera
immatriculée au RCS de EVRY.
187689A – LES ECHOS
187670B – LES ECHOS
Objet social : Vente de cigarettes électroniques et produits assimilés
Siège social : 65 Boulevard Aristide
Briand, 91600 Savigny-Sur-Orge Capital :
3000 € Président : M. Benoit Cocconi demeurant : 17/19 Rue de l’église, Golf du
Coudray / Fontaine 5, 91830 Le Coudray
Montceaux élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Evry
SARL au capital de 18 000 €
Siège social : 30 rue Eugène Berrurier
78700 CONFLANS SAINTE HONORINE
435 012 661 RCS VERSAILLES
Le 30/06/2018, l’AGE a décidé la dissolution anticipée de la société à compter du
30/06/2018. Mme Martine SINEAU demeurant à CONFLANS SAINTE HONORINE (78700) 30 rue Eugène Berrurier, a
été nommé liquidatrice. Le siège de liquidation a été fixé au 30 rue Eugène Berrurier à CONFLANS SAINTE HONORINE
(78700). Modification au RCS de VERSAILLES.
182881A – LES ECHOS
Par ASSP du 16/08/2018, il a été constitué
une SARL dénommée YVANNE SAVEUR. Sigle : MAMA AFRICA. Siège social : 13 place marx dormoy 91270 Vigneux sur seine. Capital : 1.500 €. Objet :
SERVICE DE RESTAURATION SUR
PLACE ET VENTE A EMPORTER
VENTE SUR PLACE ET EMPORTER
D’ALCOOL ORGANISATION FÊTE ANNIVERSAIRE BAPTÊME RÉUNION MARIAGE. Gérance : Mme VANESSA BELINGO, 2 résidence de la vaucouleur
91940 Les ulis Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de EVRY.
187733A – LES ECHOS
SELARL DES ANESTHESISTES
DE L’HOPITAL CLAUDE
GALIEN selarl AHCG
SELARL au capital de 840 euros
Siège social : 20 route de Boussy 91480
QUINCY SOUS SENART
RCS EVRY 438 593 410
Le 27/08/2018, l’AGO a constaté la démission de Pascal LECLERC de ses fonctions
de cogérant à compter du 31/08/2017. Modification au RCS de EVRY.
92 • HAUTS-DE-SEINE
SOCIETES
CONSTITUTIONS
12118258W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte sous seings privés
en date à Garches du 1er août 2018, il a
été constitué une société présentant les
caractéristiques suivantes :
Dénomination : SAS SOFFIA
Forme : société par actions simplifiée
Siège : 14, boulevard Raymond Poincaré
– 92380 GARCHES
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au registre du commerce et des
sociétés
Capital : 10.000 € (dix mille euros)
Objet : La société a pour objet, en France
et à l’étranger :
- Concept store sur la beauté et la mode
- Vente maquillage, accessoires, vêtements, bimbeloterie, produits de
beauté&hellip ;
- Onglerie et esthétique
187789A – LES ECHOS
182930A – LES ECHOS
FROGMOOD. SASU au capital de 1000
euros. Siège social : 31 ruelle de la lombarde 78670 villennes/seine. 829 517
358 RCS versailles. Le 29/06/2018, l’associé unique a décidé de transférer le
siège social au 17 rue jouvencel 78000
versailles. Modification au RCS de versailles.
91 • ESSONNE
Aux termes d’un acte SSP en date à MENNECY du 01/09/2018 a été constituée une
SCI nommée :
CSV IMMOBILIER
Objet : L’acquisition de tous immeubles
de toute nature, la propriété, l’administration, la gestion par bail ou autrement.
Capital : 1.000 € (apport en numéraire)
Siège social : 18 BOULEVARD CHARLES DE GAULLE, 91540 Mennecy Durée : 99 ans Transmission des parts sociales : il existe des clauses statutaires
d’agrément à l’égard des tiers. Gérance :
CSV GROUP EURL, 18 BOULEVARD
CHARLES DE GAULLE, 91540 , immatriculée sous le numéro 840471536, représentée par M. AXEL COCHETEL demeurant 1 ALLEE DES CHATAIGNERS 91630
AVRAINVILLE Immatriculation : RCS de
Évry
182776A – LES ECHOS
Par ASSP du 12/08/18,il a été constitué
une SAS dénommée RDJ AUTO 91.Siège
social :5 place marcel rebuffat synergie
pôle 91140 Villejust .Capital :1 €.Objet :le
commerce de détail de véhicules automobiles neufs ou d’occasion.Président :M.Riaid Azzeddine,2 route de villebon 91140 Villejust.Durée :99
ans.Immatriculation au RCS de EVRY
Avis est donné de la constitution d’une société présentant les caractéristiques suivantes : Forme sociale : Société civile immobilière. Dénomination sociale : PRO
LAB PHARMA. Siège social : 16, Avenue
de la Vieille Côte – 91100 VILLABE. Objet
social : L’acquisition, l’administration et la
gestion par location ou autrement de tous
immeubles, droits ou biens immobiliers ;
Toutes opérations financières, mobilières
ou immobilières se rattachant directement
ou indirectement à cet objet et susceptibles d’en favoriser la réalisation, à condition toutefois d’en respecter le caractère
civil, notamment l’octroi, à titre accessoire
et exceptionnel, de toutes garanties réelles sur des opérations conformes au présent objet. ; Durée : 99 ans. Capital social : 1.000 euros, par apports en
numéraire. Gérance : M. Freddy ABINAN
KOUACOU demeurant 16, Avenue de la
vieille Côte – 91100 VILLABE, sans limitation de durée et Mme Léonie ABINAN
KOUACOU demeurant 16 Avenue de la
Vieille Côte – 91100 VILLABE, sans limitation de durée. Cessions de parts : agrément requis pour toute cession. RCS
EVRY. Pour avis.
MODIFICATIONS
187575B – LES ECHOS
RPSP TAXI
SASU au capital de 5000,00 €
12 A rue Alexandra David Neel, 91300
MASSY
809605587 RCS Evry
Par décision de L’AGE en date du
03/09/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 5 clos du
Chateau, 91160 BALLAINVILLIERS à
compter du 03/09/2018.
Présidence : M. POUESSEL René demeurant 5 Clos du Château 91160 BALLAINVILLIERS. Mention en sera faite au
RCS de Evry
Présidence : Mme DOUGEROLLES née
DA SILVA Sophie, demeurant 48, rue
Georges Bailly – 92260 Fontenay-aux-Roses.
La société sera immatriculée au R.C.S. de
NANTERRE
12118343W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte sous seing privé en date du
7 septembre 2018, il a été constitué la société : Dénomination : PUBLIC AVENIR
Forme : société à responsabilité limitée.
Capital : 4.000 €.
Siège social : 10, avenue de VERDUN –
92270 BOIS-COLOMBES
Objet : -Conseil et assistance en matière
organisationnelle, fiscale, financière de de
gestion pour le secteur public ou privé.
- Réalisations d’études, audits, analyses
et formation en matière de finances publiques, d’organisation et de communication
pour le compte du secteur public ou privé.
Durée : 99 ans.
Gérants : - Monsieur Jean-Baptiste GAUDIN,demeurant 10, avenue de Verdun,
92270 Bois-Colombes
- Monsieur Christophe SIROL, demeurant
4, villa des Aigrettes, 75019 Paris.
Immatriculation au RCS de NANTERRE.
Pour avis.
12118379W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 12/09/2018, il a été
constitué une société présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : BusinessMed4i
12118216W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Forme juridique : SASU
MAYLLYN-SAS au capital de 500 EUROS
, Siège social 24 Rue Garnier PAGES
94100 SAINT MAUR DES FOSSES - 828
378 455 RCS CRETEIL- Aux termes de
L’AGE du 01/09/2018, il a été décidé de
transférer le siège social au 108 Place de
l’Agora 91000 EVRY, à compter du
01/09/2018 et de modifié l’article 4 des
statuts. Présidente Mme Mémouna
SEYDI, 18 Rue de la Fontaine 94440
SANTENY- La Ste sera radiée au RCS
CRETEIL et immatriculée au RCS
D’EVRY
Siège social : 22, rue Berteaux Dumas
92200 Neuilly-sur-Seine
182801A – LES ECHOS
sanagest, SARL au capital de 10.000 €
Siège social : 8, rue du bois Abel 91640
Fontenay les Briis 501017883 RCS evry.
Le 09/08/18, les associés ont pris acte de
la démission de pierre bastonero, ancien
Gérant ; en remplacement, décidé de
nommer Gérant M. Ioan DUMA, 23bis, rue
Jules Ferry 94170 Le Perreux sur Marne ;
. Mention au RCS de evry
182781A – LES ECHOS
Par ASSP du 10/08/2018, il a été constitué
une EURL dénommée EVENT ONE SOLUTIONS INTERNATIONAL. Sigle : EOSI. Siège social : 30 rue appert
91300 Massy. Capital : 1.000 €. Objet : Organisation d’événements professionnels ; Salon, Réunion, Séminaire et
Congrès. Gérance : Mme Salima Hebbache, 30 rue appert 91300 Massy. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
EVRY.
- La participation de la société, par tous
moyens, à toutes entreprises ou sociétés
créées ou à créer, pouvant se rattacher à
l’objet social
187589A – LES ECHOS
Suivant décisions de l’AGM du 30/06/2018
de la société PRISMADD, SAS au capital
de 250.000 €, dont le siège social est 8
avenue Emile Aillaud – 91350 GRIGNY,
RCS Evry 805 014 230, il a été décidé qu’il
n’y avait pas lieu de dissoudre la société
par application de l’article L. 225-248 du
Code de commerce. RCS Evry
Capital social : 5.000 €
Objet : Tant en France qu’à l’étranger, directement ou indirectement, la fourniture
de tout service, conseil et assistance en
matière de stratégie et de développement,
notamment dans le secteur de la médecine et de la santé.
Durée : 99 ans
Président : Mr. Mathias Matallah demeurant 22, rue Berteaux Dumas 92200
Neuilly-sur-Seine
La société sera immatriculée au RCS de
Nanterre.
12118421W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 11/06/2018, il a été
constitué une S.A.S. dénommée OUDABI
- Capital social : 5.000 € - Siège social :
119 rue de Billancourt - 92100 BOULOGNE BILLANCOURT - Objet social : La
restauration traditionnelle de plats cuisinés Marocains, sur place et à emporter,
traiteur - Durée : 99 ans - Président :
SARL AZIMO sise 110 avenue du Général Leclerc - 92100 Boulogne Billancourt, 492 056 114 RCS NANTERRE. Immatriculation au RCS de NANTERRE
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
8 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
12118476 – LA VIE JUDICIAIRE
Il a été constitué une société par acte
SSP en date du 7/9/2018. Dénomination : SAS DU MANOIR. Forme : S.A.S.
Siège : 166 bis, rue d’Aguesseau, 92100
BOULOGNE-BILLANCOURT. Capital :
1.000 €. Objet : l’exploitation de tous
biens immobiliers au moyen de toutes formes de contrats de location, civils ou
commerciaux conclus en vue de la location nue, meublée ou hôtelière ; l’acquisition et la prise à bail de tous biens immobiliers ; accessoirement la vente de tous
biens et droits immobiliers susceptibles
d’appartenir à la société. Durée : 99 ans.
Cession d’actions et agrément : toutes
opérations, notamment toutes cessions,
échanges, apports à société d’éléments
isolés, donations, ayant pour but ou
conséquence le transfert d’un droit quelconque de propriété sur une ou plusieurs
actions entre toutes personnes physiques
ou morales sont soumises à peine de nullité, à l’agrément préalable de la société ;
toutefois, interviennent librement les opérations entre actionnaires uniquement.
Admission aux AG et exercice du droit
de vote : tout actionnaire peut participer
aux assemblées : chaque action donne
droit à une voix. Président : M. Maurice
LIPKIN, 166 bis, rue d’Aguesseau, 92100
Boulogne-Billancourt. Immatriculation :
au RCS de Nanterre. Pour avis.
182844A – LES ECHOS
Par ASSP du 12/08/18, il a été constitué
la SCI dénommée POURRAT FRÈRES.
Siège social : 120 rue thiers 92100 Boulogne-billancourt. Capital : 200 €. Objet : acquisition et gestion de biens mobiliers et
immobiliers. Gérance : M. Alexandre
Pourrat, 120 rue thiers 92100 Boulognebillancourt. Cessions soumises à agrément. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de NANTERRE.
182857A – LES ECHOS
Par acte SSP du 9/08/2018 constitution de
la SASU WUTANG SAS. Capital : 15000
euros. Siège social : 163 quai du docteur
dervaux 92600 asnières-sur-seine. Objet :
création de sites et plateformes internet.
Président vincent sattler 79 rue saint-lazare 75009 paris. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
Nanterre.
182959A – LES ECHOS
Creation de la sasu : Etsi, 5 rue jules parent 92500 Rueil Malmaison. Cap. : 1 €.
Obj. : informatique. Pdt : Kamil Ucar, 5 rue
jules parent 92500 Rueil Malmaison. 99
ans au rcs de nanterre.
182987A – LES ECHOS
Creation de la sci : Manylys, 8 bis rue robert aylé 92600 Asnières sur seine. Cap. :
1000 €. Obj. : immobilier. Grt : Rodolphe
Capodicasa, 8 bis rue robert aylé 92600
Asnières sur seine. 99 ans au rcs de nanterre.
Exercice du droit de vote : Tout associé
peut participer aux décisions collectives
sur justification de son identité et de l’inscription en compte de ses actions au jour
de la décision collective. Chaque action
donne droit à une voix.
Transmission des actions : Les cessions
d’actions au profit d’un associé ou d’un
tiers sont soumises à l’agrément préalable
de la collectivité des associés
Président : M. Gilbert AVAKIAN, demeurant 135 Boulevard Jean Jaurès – 92110
CLICHY
Commissaire aux comptes titulaire : La société CAP OFFICE, sise 12 Quai du
Commerce – 69009 LYON
187749A – LES ECHOS
Par acte SSP du 03/09/2018 il a été constitué une SCI dénommée : L’APPARTEMENT 235TH Siège social : 26 rue de la
cerisaie 92150 SURESNES Capital :
1.000 € Objet : L’acquisition, la construction et la cession de tous biens et ensembles immobiliers Gérant : M. ZEGGOU
Malik 17 Boulevard DE FILANDE 92700
COLOMBES Cession des parts sociales :
Les parts sont librement cessibles entre
associés, ascendants, descendants et collatéraux Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de NANTERRE
MODIFICATIONS
187298B – LES ECHOS
LUVERIP
SCI au capital de 1524,49 €
111-113 AVENUE VERDIER, 92120
MONTROUGE
332901560 RCS Nanterre
Par décision de L’AGE en date du
11/09/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au ECURIES DE
CHAMPEAUX, lieu-dit CHAMPEAUX,
44119 TREILLIERES à compter du
12/09/2018. La société sera immatriculée
au RCS de Nantes et sera radiée du RCS
de Nanterre
187373B – LES ECHOS
GMA CONSEILS
SASU au capital de 500,00 €
66 rue Paul-Vaillant-Courtier, 92300
LEVALLOIS-PERRET
832803274 RCS Nanterre
Par décision de L’Associé Unique en date
du 10/09/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 34 RUE
VICTOR HUGO, 92300 LEVALLOISPERRET à compter du 09/07/2018.
Autres modifications :
- il a été pris acte de modifier l’objet social
Nouvelle mention : Courtier en opérations
de banque et services de paiement. Mention en sera faite au RCS de Nanterre
187526B – LES ECHOS
186049A – LES ECHOS
Par acte SSP du 23/08/2018 il a été constitué une SASU dénommée : KENZA
PRESTIGE. Siège social : 18 rue Camille
St Saens 92500 RUEIL MALMAISON. Capital : 1.500 €. Objet : Transport de personnes. Président : M MAKARI Khalifa, 18
rue Camille St Saens 92500 RUEIL MALMAISON. Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS de NANTERRE.
186237A – LES ECHOS
Par acte SSP du 23/07/2018 il a été constitué une SASU dénommée : CLEVER
KEY. Siège social : 35 rue des Cailloux
92110 CLICHY. Capital : 500 €. Objet :
conseil et prestation de service. Président : Mme MEDDOURENE Lamia, 4 bis
rue de l’Alizé 95610 ERAGNY SUR OISE.
Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS
de NANTERRE.
186529A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/09/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
CDK PREVENTION
Siège social : 92 Avenue de la Division
LECLERC 92160 ANTONY. Capital :
2.000 €. Objet : Formations de coordonnateurs sécurité et protection de la santé.
Président : M KAKICHE Camel-Dine, 92
Avenue de la Division LECLERC 92160
ANTONY. Admission aux assemblées et
droits de vote : Tout actionnaire est convoqué aux assemblées. Chaque action
donne un droit à une voix. Clauses d’agrément : Actions librement cessibles entre
les associés uniquement. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de NANTERRE.
187523A – LES ECHOS
Par acte SSP le 11/09/2018, il a été constitué une S.C.I. dénommée : S.C.I KM
Siège social : 68 bis rue du lycée 92330
SCEAUX
Capital : 200.000 €
Objet : Propriété, exploitation et administration de biens immobiliers
Gérants : Francis LAIK 68 bis rue du lycée 92330 SCEAUX, Morane LAIK : 68 bis
rue du lycée 92330 SCEAUX, Karen
LAIK : 5, passage Delessert 75010 Paris
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de Nanterre.
187615A – LES ECHOS
AVIS DE CONSTITUTION
Par acte ssp du 7 Septembre 2018, il a
été constitué une SAS :
Dénomination : BUILDEOO
Siège : 85 Avenue Pierre Grenier – 92100
BOULOGNE-BILLANCOURT
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Nanterre
Capital : 50.000 €
Objet : Toutes opérations relatives à l’exécution de marché d’études et/ou de travaux immobiliers et mobiliers (travaux tous
corps d’état) ou contrats de construction
assimilés (contrat de promotion immobilière, contractant général, maitrise d’ouvrage déléguée, assistance à maitrise
d’ouvrage notamment)
AD CONSEIL
SASU au capital de 1000,00 €
23 Rue Rouget de Lisle, 92800 Puteaux
815277926 RCS Nanterre
Par décision en date du 10/09/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 104, Rue des Tennerolles,
9 2 2 10 S a in t - C l ou d à co m p t er d u
10/09/2018.
Autres modifications :
- il a été pris acte de la démission pour
ordre de M. FLORENT LEGRIX DE LA
SALLE, de ses fonctions de Président à
compter du 10/09/2018. M. Lionel FROISSART, demeurant 104, rue de Tennerolles 92210 Saint-Cloud, est nommé Président à compter de cette même date.
- il a été pris acte de modifier l’objet social
Nouvelle mention : Production de contenus rédactionnels pour tout types de supports et de médias. Conseils en communication, accompagnements et gestion de
carrière sportive (sports mécaniques), media training, conseils en recherches de
partenaires commerciaux et sponsoring.
Relations avec agents sportifs, préparateurs physiques et mentaux, team managers, techniciens. Commentaires pour organes de télévision privés et publiques,
radios, podcasts. Productions de contenus rédactionnels, sonores et visuels.
- il a été pris acte de changer la dénomination de la société.
Ainsi, la dénomination sociale de la société est désormais :
LF CONSEIL. Mention en sera faite au
RCS de Nanterre
187578B – LES ECHOS
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos Sociétés
Durée : 99 ans
Gérance : M. Claude CHIFFAUT, demeurant 9 Av. Jean Bouin, 92130 Issy les Moulineaux
Gérance : Mme Marie Claude CHIFFAUT,
demeurant 9 Av. Jean Bouin, 92130 Issy
les Moulineaux
La société sera immatriculée au RCS de
Nanterre et sera radiée du RCS de Versailles
187718B – LES ECHOS
ESPACE
JOUFFROY GESTION
SARL au capital de 19000,00 €
21 rue de Neuilly, 92110 CLICHY
809799042 RCS Nanterre
Par décision de L’AGE en date du
07/09/2018 il a été pris acte de la nomination de Mme Béatrice HERVE, demeurant 4 rue du Lieutenant-Colonel Deport
75016 PARIS en qualité de nouveau Gérant, à compter du 07/09/2018 pour une
durée illimitée, en remplacement de M.
Alain CONFINO, Gérant démissionnaire.
Mention en sera faite au RCS de Nanterre
12118367 – LE PUBLICATEUR LEGAL
PLG, S.A.S.U. au capital de 10.000 €,
sise 353, route de l’Empereur, 92500
RUEIL-MALMAISON, 841 082 266 RCS
NANTERRE. Aux termes d’une décision
en date du 1er/9/2018, le président a décidé à compter du 1er/9/2018, de transférer
le siège social à Immeuble BIZET,
1/3/5, allée des Fleurs - rue de la Loge,
94260 FRESNES. Radiation du RCS de
Nanterre et immatriculation au RCS de
Créteil.
12118551 – LE PUBLICATEUR LEGAL
STUDIO LINDE ET CHICO BIALAS
LCB, S.A.R.L. au capital de 7.622,45 €,
sise 39, rue Royale, 92210 SAINT
CLOUD, 353 749 013 RCS NANTERRE.
Aux termes d’une délibération en date du
20/7/2018, l’AGE des associés de la société susvisée a décidé : - de transférer le
siège du 39, rue Royale, 92210 SAINT
CLOUD au 3, rue des Beaux-Arts, 75006
PARIS, à compter du 20/7/2018. La société fera l’objet d’une nouvelle immatriculation auprès du RCS de Paris ; - la transformation de la société en S.A.S. à
compter du même jour, sans création d’un
être moral nouveau et a adopté le texte
des statuts qui régiront désormais la société. La dénomination de la société, son
objet, son siège, sa durée et les dates
d’ouverture et de clôture de son exercice
demeurent inchangées. Le capital reste
fixé à la somme de 7.622,45 €. Admission aux assemblées et droit de vote :
tout associé peut participer aux assemblées sur justification de son identité et de
l’inscription en compte de ses actions.
Chaque associé a autant de voix qu’il possède ou représente d’actions. Transmission des actions : la cession d’actions, à
l’exception de la cession aux associés,
doit être autorisée par la société. M. Hans
BIALAS, gérant, a cessé ses fonctions du
fait de la transformation de la société.
Sous sa nouvelle forme de S.A.S., la société est dirigée par Président M. Eric BIALAS SA TANCA, Poligon 3.6,7.07816
Sant Mateu d’Albarca Ibiza (Espagne).
Pour avis, le président.
12118172W – LE PUBLICATEUR LEGAL
3EME BUREAU FRANCE
SAS au capital de 50.000 euros
Siège social : 20/24 rue Jacques Ibert
92300 Levallois Perret
832 173 322 RCS Nanterre
En date du 13 août 2018, l’associé unique
a pris acte de la démission de M. Edouard
Lafon de ses fonctions de Président et a
nommé M. Jean-Baptiste Andrieu demeurant 14 rue de l’Hôtel de Ville 92200
Neuilly sur Seine en qualité de nouveau
Président.
Pour avis
187657B – LES ECHOS
SCI MACFOS
SCI au capital de 867550,00 €
36 Bd St Antoine,
78150 Le Chesnay
441599461 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
21/08/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 9 Avenue
Jean Bouin, chez Mr & Mme CHIFFAUT,
92130 ISSY les Moulineaux à compter du
21/08/2018.
Suite à ce transfert, il est rappelé les caractéristiques suivantes :
Objet : Acquisition de la propriété, démembrée ou non, l’administration et la
gestion par location ou autrement de tous
immeubles et biens immobiliers et toutes
les opérations financières, mobilières ou
immobilières se rattachant directement ou
indirectement à cet objet et susceptibles
d’en favoriser la réalisation et donc tout
emprunt à condition toutefois d’en respecter le caractère civil
12118346W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118480 – LA VIE JUDICIAIRE
SOCIETE IMMOBILIERE HERRMANN
FRERES
S.A. au capital de 169.344 €
14/16, rue Marc Bloch - 92110 CLICHY
426 620 217 RCS NANTERRE
BAYARD PRESSE
SA au capital de 16.500.000 €
18 rue Barbès
92120 Montrouge
542 042 486 RCS NANTERRE
Aux termes du procès verbal du 4/6/2018
il a été décidé de nommer en qualité de
commissaire aux comptes titulaire ERNST
& YOUNG ET AUTRES, 1/2 Place des
Saisons, Paris la Défense 1, 92400 Courbevoie, 438 476 913 RCS NANTERRE, en
remplacement de DELOITTE & ASSOCIES, et de ne pas pourvoir au remplacement de la société BEAS, commissaire
aux comptes suppléant.
Pour avis
Aux termes du procès verbal en date du
05/07/2018, le conseil de surveillance a
désigné, en qualité de membre du conseil
de surveillance, Monsieur François MORINIERE, 11 rue Léontine 75015 Paris, en
remplacement de Monsieur Amaury DEWAVRIN.
Pour avis
2 A INVEST, S.A.R.L. au capital de
142.810 €, sise 15, rue d’Orléans, 92200
NEUILLY-SUR-SEINE, 501 181 812 RCS
NANTERRE. Aux termes d’une délibération en date du 29/6/2018, l’AGE a décidé
d’augmenter le capital d’une somme de
1.857.190 € pour le porter de 142.810 € à
2.000.000 € par incorporation directe de
pareille somme. En conséquence, l’article des statuts a été modifié. Ancienne
mention capital : 142.810 €. Nouvelle
mention capital : 2.000.000 €. Pour avis.
12118238W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MONOP’STATION PARTICIPATIONS
S.A. S. au capital de 8000 €
14/16, rue Marc Bloch - 92110 CLICHY
817 446 586 RCS NANTERRE
Aux termes du procès verbal du 21/6/2018
il a été décidé de nommer en qualité de
commissaire aux comptes titulaire ERNST
& YOUNG ET AUTRES, 1/2 Place des
Saisons, Paris la Défense 1, 92400 Courbevoie, 438 476 913 RCS NANTERRE, en
remplacement de DELOITTE & ASSOCIES, et de ne pas pourvoir au remplacement de la société BEAS, commissaire
aux comptes suppléant.
Pour avis
12118241W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MONOP’STATION SAS
S.A. S. au capital de 50.000 €
14/16, rue Marc Bloch - 92110 CLICHY
510 499 007 RCS NANTERRE
Aux termes du procès verbal du 20/6/2018
il a été décidé de nommer en qualité de
commissaire aux comptes titulaire ERNST
& YOUNG ET AUTRES, 1/2 Place des
Saisons, Paris la Défense 1, 92400 Courbevoie, 438 476 913 RCS NANTERRE, en
remplacement de DELOITTE & ASSOCIES, et de ne pas pourvoir au remplacement de la société BEAS, commissaire
aux comptes suppléant.
Pour avis
FACTORIA TELECOM, SARL au capital
de 10.000 €
Siège social : 11 avenue Ferdinand
Buisson, 92100 Boulogne - Billancourt
828 115 741 RCS NANTERRE
Aux termes d’une AGE du 29.06.2018, les
associés de la société statuant dans le cadre des dispositions de l’article L 223-42
du code de commerce, ont décidé qu’il n’y
avait pas lieu à dissolution anticipée de la
société. Mention en sera faite au RCS de
Nanterre.
Pour avis
12118352W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SORGITEC
SAS au capital de 331.768 €
163-165 avenue Charles de Gaulle,
92200 Neuilly-sur-Seine
310 579 859 RCS Nanterre
Aux termes de l’AGO en date du
30/06/2017, les actionnaires ont pris acte
de la modification de commissaire aux
comptes à compter du 30/06/2017 :
- Mme Esther Esther Nataf, demeurant
114 avenue Philppe Auguste, 75011 Paris
(nomination titulaire)
- Cabinet LM Audit SARL, sise 242 ter rue
du Faubourg Saint Antoine, 75012 Paris
et immatriculée au RCS sous le numéro
434015335 (nomination suppléant)
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Nanterre
12118354W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décisions du 16.07.2018 de INTERSEC, SA, capital 1.950.631,40 €, siège :
102, terrasse Boieldieu Tour W Puteaux
92085 Paris la Défense Cedex,
479.898.561 RCS Nanterre, le conseil
d’administration a constaté l’augmentation
de capital, décidé par l’AGOE du
31.07.2018, d’une somme de 720 € pour
le porter à la somme de 1.951.351,40 €.
Par décisions du 13.08.2018, le conseil
d’administration a constaté l’augmentation
de capital, décidé par l’AGOE du
31.07.2018, d’une somme de 310.600 €
pour le porter à la somme de
2.261.951,40 €. Les statuts ont été modifiés en conséquence.
SARL au capital de 7.500 €
26 28 RUE MARIUS AUFAN, 92300
Levallois-Perret
752 220 327 RCS Nanterre
Aux termes d’une décision en date du
03/09/2018, l’associé unique a décidé de
modifier le capital social en le portant de
7.500 € à 123.600 €.
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Nanterre
GEOS
Société par actions simplifiée au
capital de 900.000 €
Siège social : Tour Franklin - 23ème
étage - 100-101 Terrasse Boieldieu
92800 PUTEAUX LA DEFENSE
417 522 570 RCS NANTERRE
Aux termes du procès verbal du 21/6/2018
il a été décidé de nommer en qualité de
commissaire aux comptes titulaire ERNST
& YOUNG ET AUTRES, 1/2 Place des
Saisons, Paris la Défense 1, 92400 Courbevoie, 438 476 913 RCS NANTERRE, en
remplacement de DELOITTE & ASSOCIES.
Pour avis
Aux termes du procès-verbal des décisions du 10 septembre 2018, l’associé unique a désigné en qualité de directeur général Monsieur Christophe DANTOINE,
demeurant 6, rue Rouget de Lisle - 93500
Pantin.
Pour avis
182796A – LES ECHOS
12118266W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118426W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SIMONOP’1 GESTION
S.A. S. au capital de 8.000 €
14/16, rue Marc Bloch - 92110 CLICHY
815 089 446 RCS NANTERRE
YARA FRANCE
S.A.S. au capital de 151.401.429 €
77, esplanade du général de Gaulle 4,
place des Pyramides Tour Opus 1292081 PARIS LA DEFENSE CEDEX
622 042 422 RCS NANTERRE
Aux termes du procès verbal du 28/6/2018
il a été décidé de nommer en qualité de
commissaire aux comptes titulaire ERNST
& YOUNG ET AUTRES, 1/2 Place des
Saisons, Paris la Défense 1, 92400 Courbevoie, 438 476 913 RCS NANTERRE, en
remplacement de DELOITTE & ASSOCIES, et de ne pas pourvoir au remplacement de la société BEAS, commissaire
aux comptes suppléant.
Pour avis
Suivant acte en date du 13/9/2018, l’associé unique, statuant dans le cadre des dispositions de l’article L 225-248 du code de
commerce, a décidé qu’il n’y avait pas lieu
à dissolution anticipée de la société.
Mention sera faite au RCS de Nanterre.
Pour avis
12118440W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118268W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SARL au capital de 50.000 €
45 rue Jean Jaurès
92300 Levallois-Perret
SIREN 510 663 701 RCS Nanterre
L’assemblée Générale Ordinaire du 2 mai
2018 a décidé de nommer, pour une durée
de six exercices, soit jusqu’à l’issue de
l’Assemblée appelée à statuer sur les
comptes de l’exercice clos le 31 décembre
2023 : en qualité de Commissaire aux
Comptes titulaire la société Bewiz Audit,
SARL au capital de 38.113 €, dont le siège
social est à Paris (75017) 20 rue de la
Condamine, SIREN 353 228 760 RCS Paris. L’assemblée constate que le Commissaire aux Comptes titulaire étant une société pluripersonnelle, la nomination d’un
suppléant n’est pas requise.
Le dépôt sera fait au RCS de Nanterre.
12118277W – LE PUBLICATEUR LEGAL
NC2L
Société civile immobilière
Capital : 1 482 200 euros
Siège social : 48 boulevard d’Argenson
92200 Neuilly-Sur-Seine
537 560 625 RCS Nanterre
Aux termes d’un acte unanime des associés du 15 juin 2018, les associés ont décidé de réduire le capital de 1 482 200 €
pour le fixer à 59 288 € et de modifier l’article 7 des statuts.
Pour avis.
12118209W – LE PUBLICATEUR LEGAL
REVOCOAT HOLDING
Société par actions simplifiée au capital de
53.464.658 €
Siège Social : 1, rue de l’Union
92500 RUEIL-MALMAISON
517 736 831 RCS NANTERRE
Suivant décision des associés du 31 août
2018, il a été décidé de nommer Monsieur
Sergio CAPELLI, demeurant Avenue des
Béthusy 72, 1012 Lausanne (Suisse), président de la Société REVOCOAT HOLDING pour une durée illimitée, en remplacement de Monsieur Juan José Ardider
Alvarez démissionnaire à compter, du 1
septembre 2018.
Pour avis,
Le représentant légal
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
12118548 – LA VIE JUDICIAIRE
MONOP’STATION SNC
S.N.C. au capital de 8.000 €
14/16, rue Marc Bloch - 92110 CLICHY
817 504 400 RCS NANTERRE
12118366W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118248W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MA&CO
SAS au capital de 40.000 euros
Siège social : 4B Avenue du Colifichet
78290 Croissy-sur-Seine
518 910 757 R.C.S Versailles
Aux termes des décisions de l’associé unique en date du 11 juillet 2018, il a été décidé de transférer le siège social au 105,
Rue Anatole France, 92300 Levallois-Perret ; (ii) de nommer Laetitia Garnier, demeurant 97 Tin Hau Temple Road Hong
Kong (Chine) en qualité de président en
remplacement de Mickael AUBERTIN.
12118460W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SAFRAN
SAS au capital de 3.616.365,44 Euros
Siège social : 30 rue Corot, 92410 Ville
d’Avray
501 024 962 R.C.S. NANTERRE
12118191W – LE PUBLICATEUR LEGAL
UMALIS VIP
12118545 – LA VIE JUDICIAIRE
MADRID PARTICIPATION, S.A.R.L.
au capital de 616.500 €, sise 21, villa Madrid, 92200 NEUILLY-SUR-SEINE, 513
495 796 RCS NANTERRE. Aux termes
d’une délibération en date du 25/6/2018
les associés, statuant aux conditions de
quorum et de majorité prévue par l’article
L.227-3 du Code de commerce, a décidé
la transformation de la société de S.A.R.L.
en S.A.S à compter du même jour, sans
création d’un être moral nouveau et a
adopté le texte des statuts qui régiront désormais la société. L’objet de la société,
sa durée, son siège et sa dénomination
demeurent inchangés. Capital reste fixé à
616.500 € divisé en 6.165 actions de
100 € de valeur nominale chacune, intégralement libérées. Sous sa nouvelle
forme, la société est administrée par Président M. Guy VERRECCHIA, 21, villa Madrid, 92200 Neuilly-sur-Seine. Admission
aux AG et exercice du droit de vote :
tout actionnaire a le droit d’assister au AG
et de participer aux délibérations personnellement ou par mandataire, quelque soit
le nombre d’actions qu’il possède, sur simple justification de son identité, dès lors
que ses titres sont libérés des versements
exigibles et inscrits à un compte ouvert à
son nom depuis cinq jours au moins avant
la date de la réunion. Tout actionnaire peut
également voter par correspondance.
Chaque membre de l’assemblée a autant
de voix qu’il possède d’actions, sans limitation. Transmission des actions : la
cession d’actions à l’exception de la cession aux actionnaires ou au profit du
conjoint, d’un ascendant ou d’un descendant de l’actionnaire titulaire des actions
sont librement négociables. Le président.
SOLAPRO, S.A.R.L. au capital de
38.650 €, sise 101, rue des Tennerolles,
92210 SAINT-CLOUD, 509 164 000 RCS
NANTERRE. Suivant décisions unanimes
des associés du 22/6/2018 déposées au
GTC de Nanterre à cette même date et
décisions du gérant du 24/7/2018, le capital a été réduit d’une somme de
17.018 € pour le porter de 38.650 € à
21.632 € par l’annulation de 8.509 parts
sociales. Les statuts ont été modifiés en
conséquence. Pour avis.
NetInteractive
12118190W – LE PUBLICATEUR LEGAL
EH LE HAVRE
SASU au capital de 1000,00 €
201 Boulevard Jean Jaurès, 92100
Boulogne Billancourt
793536541 RCS Nanterre
Par décision de L’Associé Unique en date
du 10/09/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 10 rue de
la Gare d’Orléans, 33100 Bordeaux à
compter du 10/09/2018. La société sera
immatriculée au RCS de Bordeaux et sera
radiée du RCS de Nanterre
12118237W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118285W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOMAR CEZANNE SNC
S.N.C. au capital de 32.000 €
14/16, rue Marc Bloch - 92110 CLICHY
338 404 395 RCS NANTERRE
Aux termes du procès verbal du 11/5/2018
il a été décidé de nommer en qualité de
commissaire aux comptes titulaire ERNST
& YOUNG ET AUTRES, 1/2 Place des
Saisons, Paris la Défense 1, 92400 Courbevoie, 438 476 913 RCS NANTERRE, en
remplacement de DELOITTE & ASSOCIES, et de ne pas pourvoir au remplacement de la société BEAS, commissaire
aux comptes suppléant.
Pour avis
Aux termes d’une AGO du 29.06.2018, la
société SYC Consultants, SAS au capital
de 100.000 euros dont le siège est situé
45 bis rue des Acacias, 75017 Paris, immatriculée au RCS de Paris sous le nº 533
476 644, a été nommé en qualité de
Commissaire aux comptes.
Pour avis
12118523W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décisions du 07/09/2018, de NOELY,
SAS au capital de 983.283 €, siège social : 95 rue Voltaire 92800 Puteaux,
828.541.094 RCS Nanterre, l’Associé unique a décidé de transférer le siège social
à la Celle Saint Cloud (78170)-4 sente du
Mur du Parc. Les statuts ont été modifiés
en conséquence. Radiation au RCS de
Nanterre.
12118533W – LE PUBLICATEUR LEGAL
UMANIS SA
SA au capital de 2.035.696,85 euros
Siège social : 7/9 rue Paul Vaillant
Couturier 92300 Levallois Perret
403 259 534 RCS Nanterre
Aux termes de l’assemblée générale mixte
du 05 septembre 2018, les actionnaires
ont pris acte de la démission de M. Eric
Delafontenelle de ses fonctions d’administrateur.
Pour avis
MARKETING MOBILE COMPANY. SAS
au capital de 200 €. Siège social : 2 ch.
des écoliers 30400 villeneuve-lès-avignon. 825 233 703 RCS Nîmes. Par AGE
du 25/06/2018, il a été décidé de transférer le siège social au 3 av. emile zola
92100 boulogne-billancourt ; de nommé
Président M. Pierre-Emmanuel Roque demeurant 3 av. emile zola 92100 boulognebillancourt en remplacement de M. Jérôme Tignol démissionnaire. En
conséquence, elle sera immatriculée au
RCS de Nanterre et elle sera radiée au
RCS de Nîmes.
182805A – LES ECHOS
MD IMMO INVEST, SASU au capital de
5000 € Siège social : 7 rue Henri Barbusse 92300 Levallois Perret 837842103
RCS Nanterre. Le 13/08/18, l’associé unique a décidé de modifier l’objet social qui
devient : La gestion et la transaction immobilière Conseil en entreprise. Mention
au RCS de Nanterre
182944A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 92 et 93
Mazal26, sasu au cap. de 1000 €, 43 all.
d’aumale 93190 Livry-Gargan. 841065642
rcs Bobigny. Par DAU du 01/08/18, le
siège a été transferé au 14 rue d’orleans,
Cs 60016 92573 Neuilly sur seine.
186948A – LES ECHOS
EVREST SCHOOL
SASU au capital de 800 €. Siège social :
35 rue des Cailloux 92110 CLICHY. RCS
838 263 861 NANTERRE.
L’AGE du 05/09/2018 a décidé de modifier
la dénomination sociale qui devient :
EVREST EVENTS et de modifier l’objet
social comme suit : montage de stands et
décoration. Mention au RCS de NANTERRE.
187291A – LES ECHOS
NOTREVE SCI au capital de 185010 euros, Siège social : 86-92 rue Anatole
France 92290 Chatenay Malabry RCS
792 334 849
Le 26/06/2018 par AGE il a été décidé
d’augmenter le capital d’une somme de
245 463 euros par apport en compte courant d’associés pour le porter à 430
473 euros. Modification au RCS de Nanterre
187307A – LES ECHOS
CLAUDE CHARBIT CONSEILS
SAS au capital de 7 800 euros
Siège social : 5Bis rue du Centre - 92200
NEUILLY SUR SEINE
451 986 434 RCS Nanterre
Le 13/06/2018, l’AGO a décidé de nommer en qualité de Président de la Société Mme Marie-Jeanne CHARBIT née
MC IVOR demeurant 5bis rue du Centre 92200 NEUILLY SUR SEINE en remplacement de M. Claude David CHARBIT du
fait de sa mise sous tutelle. Modification
au RCS de Nanterre
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 9
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos Sociétés
187363A – LES ECHOS
187764A – LES ECHOS
186527A – LES ECHOS
L’associé unique de la société HYDRO
PRO, SAS au capital de 40 000 €, siège
social : 1 place Samuel de Champlain,
92400 COURBEVOIE, 750 665 945 RCS
NANTERRE, a décidé le 29/06/2018 -de
nommer à effet du 01/07/2018 M. Cyrille
DELPRAT, domicilié 47 avenue Henri Dunant 31130 BALMA en qualité de Président en remplacement de M. Pierre
CHAMBON, démissionnaire à effet du
01/07/2018, -de nommer la société
ERNST & YOUNG et AUTRES, 1-2 place
des Saisons, Paris La Défense 1, 92400
COURBEVOIE, en qualité de Commissaire aux Comptes titulaire, en remplacement de la société PRICEWATERHOUSECOOPERS AUDIT, dont le mandat
n’est pas renouvelé, -de nommer la société AUDITEX, 1-2 place des Saisons,
Paris La Défense 1, 92400 COURBEVOIE, en qualité de Commissaire aux
Comptes suppléant, en remplacement de
Monsieur Jean-Christophe GEORGHIOU,
dont le mandat n’est pas renouvelé.
Cette annonce paraît dans les départements 92 et 75
SCI GHM. SCI au capital de 67 077,
57 €. Siège Social : 122 rue. Raymond
Losserand. 75014 PARIS. RCS PARIS
413 115 114. Par l’AGE du AGE du
15/09/2018, il a été décidé de transférer
le siège social au 8, rue Ernest Deloison
92200 Neuilly-Sur–Seine Gérant : M. James Harry MESSIKA 7, avenue du Général Pierre Billotte 94000 Créteil. Radiation
au RCS de Paris immatriculation au RCS
de Nanterre.
HORA
EURL au capital de 5.000 €. Siège social :
38 AV DU GENERAL GALLIENI 92190
MEUDON. RCS 751 077 421 NANTERRE.
L’AGE du 15/08/2018 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 15/09/2018, nommé
liquidateur M BENKHEROUF Kamel,
80 rue Maurice THOREZ 60160 MONTATAIRE et fixé le siège de la liquidation
chez le liquidateur. Mention au RCS de
NANTERRE.
187768A – LES ECHOS
186968A – LES ECHOS
O2 CHÂTILLON Société à responsabilité
limitée à associé unique au capital de
1.000 € Siège : 22 Rue Gambetta 92130
ISSY LES MOULINEAUX 511303323
RCS de NANTERRE Par décision de
l’AGE du 28/08/2018, il a été décidé de
transférer le siège social au 8 Avenue de
la République 92130 ISSY LES MOULINEAUX. Mention au RCS de NANTERRE.
HOLDING AHB 92
EURL au capital de 5.000 €. Siège social :
72 RUE DE LA RÉPUBLIQUE 92190
MEUDON. RCS 532 133 840 NANTERRE.
L’AGO du 15/08/2018 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 15/08/2018, nommé
liquidateur M BENKHEROUF KAMEL, 80
RUE MAURICE THOREZ 60160 MONTATAIRE et fixé le siège de la liquidation
chez le liquidateur. Mention au RCS de
NANTERRE.
187364A – LES ECHOS
L’associé unique de la société ROANNE
ENERGIE NATURELLE, SAS au capital
de 38 000 €, siège social : 1 place Samuel de Champlain, 92400 COURBEVOIE, 485 260 525 RCS NANTERRE, a
décidé le 29/06/2018 -de nommer à effet
du 01/07/2018 M. Cyrille DELPRAT, domicilié 47 avenue Henri Dunant 31130
BALMA en qualité de Président en remplacement de M. Pierre CHAMBON, démissionnaire à effet du 01/07/2018, -de
nommer la société ERNST & YOUNG et
AUTRES, 1-2 place des Saisons, Paris La
Défense 1, 92400 COURBEVOIE, en qualité de Commissaire aux Comptes titulaire,
en remplacement de la société PRICEWATERHOUSECOOPERS AUDIT, dont
le mandat n’est pas renouvelé, -de nommer la société AUDITEX, 1-2 place des
Saisons, Paris La Défense 1, 92400
COURBEVOIE, en qualité de Commissaire aux Comptes suppléant, en remplacement de Monsieur Jean-Christophe
GEORGHIOU, dont le mandat n’est pas
renouvelé,
187435A – LES ECHOS
iAlbatros France
Société par actions simplifiée
unipersonnelle au capital de 715.000 €
Siège social : Tour Horizons
26-34 Cours de l’île Seguin
92100 BOULOGNE-BILLANCOURT
531 089 167 R.C.S. NANTERRE
Aux termes des décisions de l’associée
unique du 31 juillet 2018, il résulte que la
dénomination sociale a été modifiée et devient Rydoo à compter du 30 septembre
2018. En conséquence, l’article 3 des statuts a été modifié comme suit :
Ancienne dénomination : « iAlbatros
France »
Nouvelle dénomination : « Rydoo »
Mention sera faite au R.C.S. de NANTERRE.
187807A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 92 et 75
MENALLEN
187358A – LES ECHOS
SARL au capital de 100 € Siège social : 7
rue Guy Moquet – 75017 PARIS
RCS PARIS 930 175 006
Par décision de l’AGE en date du
20/08/2018 il a été décidé de transférer le
siège social au 24 Avenue Henri Barbusse
92 140 CLAMART à compter du
20/08/2018.
Gérance : Edouard Masseau demeurant
24 Avenue Henri Barbusse 92 140 CLAMART.
La société sera immatriculée au RCS de
Nanterre et seraradiée du RCS de PARIS
CHEZ OU
SARL au capital de 10.000 €. Siège
social : 71 rue Chaptal 92300 LEVALLOIS
PERRET. RCS 814 865 002 NANTERRE
L’AGE du 07/08/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 23/07/2018. Radiation au RCS
de NANTERRE.
DISSOLUTIONS
12118385 – LA VIE JUDICIAIRE
187653B – LES ECHOS
MOON STORY PRODUCTION
SASU au capital de 3000,00 €
5, rue du Bel Air, 92190 Meudon
814390076 RCS Nanterre
Par décision de L’Associé Unique en date
du 31/07/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 31/07/2018,
nommé en qualité de liquidateur Mme
Pascale DIDELET, 5 rue du Bel Air, 92190
Meudon et fixé le siège de liquidation et
l’adresse de correspondance au siège de
la société. Mention en sera faite au RCS
de Nanterre
12118252W – LE PUBLICATEUR LEGAL
187570A – LES ECHOS
OPTIQUE SOGA
Société par actions simplifiée
Au capital social de 7.622,45 Euros
Siège social : 7, Avenue du Maréchal
Leclerc 92380 GARCHES
389.489.048 RCS NANTERRE
Aux termes des décisions du 07/09/2018,
l’associé unique a pris acte de la démission de M. Patrice BERNASCONI de ses
fonctions de Président de la Société, et a
nommé en remplacement et en qualité de
Président, Mme Sophie GAUTIER, demeurant à BOULOGNE BILLANCOURT (92100), 113, rue d’Aguesseau,
et ce pour une durée illimitée.
Mention sera faite au RCS NANTERRE
187583A – LES ECHOS
RADISSON HOSPITALITY FRANCE SAS au capital de 110.432.630 euros Siège social : 49/51, Quai de Dion Bouton (92800) PUTEAUX - RCS NANTERRE
B 453 854 879.
Le 17/09/2018, l’associée unique a pris
acte de la démission de ses fonctions de
Directeur Général de Tim WHYTE, avec
effet au 2/08/2018.
187596A – LES ECHOS
RADISSON RESORT FRANCE - SAS au
capital de 37.000 € - Siège social : 49/51
Quai de Dion Bouton (92800) PUTEAUX
- RCS NANTERRE 481 676 690
Le 17/09/2018, l’associée unique a
nommé Sven Gösta Andreas FONDELL
demeurant av André Le Notre 10, B 1410
Waterloo (Belgique) en qualité de Directeur Général, en remplacement de Tim
WHYTE démissionnaire, avec effet au
2/08/2018.
187750A – LES ECHOS
HCR sales
SAS au capital de 1 000 euros
Siège social : 1 rue du Midi
92200 NEUILLY SUR SEINE
RCS NANTERRE 810 150 748
Le 28/02/2018, l’Associé unique a décidé
de transférer le siège social au 84, rue
Charles Laffitte 92200 NEUILLY SUR
SEINE, à compter du 24/07/2018.
RCS NANTERRE
FOGA EUROPE
SARL au capital de 132.454 €
Siège social : 22 rue Edouard Nieuport
92150 SURESNES
410 595 920 RCS NANTERRE
Par AGM du 29 juin 2018, il a été décidé
la dissolution anticipée de la société à
compter du même jour et sa mise en liquidation amiable.
M. Yves LECHEVALLIER demeurant 13,
rue de l’Eglise, 77760 Villiers-sous-Grez,
a été nommé Liquidateur.
Le siège de la liquidation de la société est
fixé au siège social.
DINO SCI
au capital de 1.000 €uros
88 Boulevard Victor Hugo
92200 NEUILLY SUR SEINE
RCS NANTERRE D 452.043.342 –
2007 D 00419
L’AGE du 30/06/2018, a prononcé la dissolution anticipée de la société et a
nommé Nathalie CALLAY, gérante aux
fonctions de liquidateur. Le siège de la liquidation reste au 88 Boulevard Victor
Hugo - 92200 NEUILLY SUR SEINE
L’AGE du 30/06/2018, a approuvé le
compte définitif de liquidation, a donné
quitus de la gestion, déchargé de son
mandat le liquidateur, et constaté la clôtur e d e l iqu idat ion à c ompt er du
30/06/2018.
Pour avis,
12118486W – LE PUBLICATEUR LEGAL
NAJA
SCI au capital de 1.000 €
44 RUE DU BOIS DE BOULOGNE,
92200 Neuilly-sur-Seine
753453324 RCS Nanterre
Aux termes de l’AGO en date du
16/07/2018, les associés ont décidé la dissolution anticipée de la société à compter
du 31/07/2018. M. FABRICE PLANCHENAULT, demeurant 44 RUE DU BOIS DE
BOULOGNE, 92200 Neuilly-sur-Seine a
été nommé liquidateur.
Le siège de la liquidation est au siège social, adresse où doit être envoyée la correspondance.
RCS de Nanterre
187763A – LES ECHOS
184234A – LES ECHOS
SARL O2 ISSY-LES-MOULINEAUX Société à responsabilité limitée à associé
unique au capital de 1.000 € Siège : 22
Boulevard Gambetta 92130 ISSY LES
MOULINEAUX 479205544 RCS de NANTERRE Par décision de l’AGE du
28/08/2018, il a été décidé de transférer
le siège social au 8 Avenue de la République 92130 ISSY LES MOULINEAUX.
Mention au RCS de NANTERRE.
Bio et Wash, EURL au capital de
100 €. Siège social : 29 avenue du général leclerc 92350 Le plessis-robinson.
838151918 RCS Nanterre. Le 04/08/18,
l’associé unique a décidé la dissolution
anticipée de la société, nommé liquidateur
Mme Natacha PIQUION, 29 avenue du
Général Leclerc 92350 Le Plessis-Robinson, et fixé le siège de liquidation au siège
social. Modification au RCS de Nanterre.
CESSATIONS DE
GARANTIE
FUSION
COLOMBES EXPERTISE COMPTABLE, S.A.R.L. au capital de 20.000 €, sise
27, avenue Henri Barbusse, 92700 COLOMBES, 447 849 928 RCS NANTERRE.
Aux termes du PV des délibérations en
date du 31/8/2018, l’Associée unique de
la société COLOMBES EXPERTISE
COMPTABLE a approuvé le projet de fusion signé le 4/7/2018 avec la société FIDUCIAIRE AUXILIAIRE DU COMMERCE
DE PARIS, S.A.S. au capital de 20.000 €,
sise 194, avenue Daumesnil, 75012 PARIS, 479 529 091 RCS PARIS. La société
COLOMBES EXPERTISE COMPTABLE,
étant propriétaire de la totalité des actions
composant le capital de la société FIDUCIAIRE AUXILIAIRE DU COMMERCE DE
PARIS, absorbée, l’apport n’a pas été rémunéré par une augmentation de capital
et la société FIDUCIAIRE AUXILIAIRE DU
COMMERCE DE PARIS a été dissoute
sans liquidation à l’issue de la décision de
l’associée unique de la société COLOMBES EXPERTISE COMPTABLE, du seul
fait de la réalisation définitive de la fusion.
DIVERS
187510B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 30/08/2018, concernant la société INTEMPORAL MOCHYLA, lire nomination de Directeur Général Mlle Laura
LENOBLE...
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 04/09/2018, concernant la société MCO COMMERCIALISATION ET
DISTRIBUTION, lire à compter du
09/07/2018 en lieu et place de à compter
du 09/09/2018
93 • SEINE-SAINT-DENIS
SOCIETES
CONSTITUTIONS
Aux termes d’un acte SSP en date du
17/07/2018 il a été constitué une SARL
nommée :
187378B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
11/09/2018 il a été constitué une SARL
nommée :
ACTARIUS VENTIL
Objet social : Etudes et réalisations
d’équipements thermiques, ventilation, climatisation.
Siège social : 8 RUE BERTHIER, 93500
PANTIN Capital : 8000 € Gérance : M.
MOREAU CALVIN EDDY CéDRIC, 16,
Boulevard d’Erkrath, 95800 Cergy Durée :
99 ans à compter de son immatriculation
au RCS de Bobigny
187451B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte authentique en date
du 10/09/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
SIKOMBE CONSEIL
Objet social : Nous sommes une entreprise de services numériques spécialisée
dans les télécoms et réseaux
Siège social : 15 rue gaetan lamy, 93300
Aubervilliers Capital : 300 € Président :
M. Joukov Sikombe demeurant : 15 rue
gaetan lamy, 93300 Aubervilliers élu pour
une durée indéterminée Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Bobigny
UNIQUE GÉRANCE
12118339W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte en date des 30 août
et 3 septembre 2018 à Paris, enregistré le
06/09/2018 POLE ENREGISTREMENT
NANTERRE 3, Dossier2018 46381, référence 2018 A 08459
La SELAS ALLIANCE, représentée par
Maître Véronique BECHERET, Mandataire Judiciaire, 3 Avenue Paul Doumer
92500 RUEIL MALMAISON, agissant en
qualité de Liquidateur de la SARL ABLPRODUCTION, au capital de 100.000 €,
siège social 132 rue Martre 92110 CLICHY, 513 575 282 RCS NANTERRE, désignée à cette fonction par jugement du
tribunal de commerce de Nanterre du
09/01/2018, autorisée par Ordonnance du
Juge Commissaire à ladite liquidation judiciaire en date du 05/06/2018
A cédé
A la SARL PAIN SIGNATURE, au capital
de 51 000 €, siège social 1 rue Duvergier
75019 PARIS, RCS PARIS 841 647 571
le fonds de commerce de boulangerie pâtisserie industrielle dépendant de la Liquidation Judiciaire de la SARL ABL-PRODUCTION, sis et exploité 5 rue Fulgence
Bienvenue - Bât A - Lot 3 - CE 123 92230
GENNEVILLIERS, moyennant le prix en
principal de 15 000 € hors taxes, hors frais
et hors droits.
L’entrée en jouissance est intervenue rétroactivement le 05/06/2018.
Compte tenu de la Liquidation judiciaire de
la SARL ABL - PRODUCTION, aucune
opposition au paiement du prix ne saurait
être opposée à Maître Véronique BECHERET, les créanciers ayant déjà été invités
à déclarer leurs créances conformément
aux dispositions du Code de Commerce
Pour avis
Aux termes d’un acte SSP en date du
10/09/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
TRADI-HABITAT-IDF
Objet social : Ravalement, Maçonnerie,
construction, peinture, couverture, isolation, ainsi que les travaux de tous revêtement de murs et de sol
Siège social : 26 AVENUE JEAN MOULIN, 93100 MONTREUIL Sigle : T-H-IDF
Capital : 10000 € Président : M. OSAMA
ABD EL RAHMAN demeurant : 26 AVENUE JEAN MOULIN, 93100 MONTREUIL
élu pour une durée indéterminée Durée :
99 ans à compter de son immatriculation
au RCS de Bobigny
12118148W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 25/07/2018,
il a été constitué une Société anonyme :
Dénomination sociale : Société d’Exploitation de Services Publics ou Privés 4
Sigle : SODESP 4
Siège social : 30 rue Madeleine Vionnet
93300 Aubervilliers
Capital social : 37.000 €
Objet : Tous investissements de nature
mobilière ou immobilière, toutes gestions
de biens meubles et immeubles, toutes financières et autres.
Durée : 99 ans
Cession des actions : libre entre actionnaires
Admission aux assemblées et vote :
Tout actionnaire peut participer aux assemblées, quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix
Administrateurs : Monsieur Raphael
GRUAU, 33 bis, rue Bezout 75014 Paris,
Monsieur Olivier GRUNBERG, 153 rue de
l’Université 75007 Paris, et Madame Véronique LEPRIVEY, 6 rue du Blavet 78711
Mantes La Ville.
Commissaires aux comptesTitulaire :
ERNST & YOUNG AUDIT, 1-2 place des
Saisons 92400 Courbevoie.
186831A – LES ECHOS
Par acte SSP du 20/06/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
AGMA MY
Siège social : 5 rue Nicolas Leblanc
93200 ST DENIS. Capital : 2.000 €. Objet : menuiserie générale. Président : M
IMAZATENE Nacer, 5 rue Nicolas Leblanc
93200 ST DENIS. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
12118149W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 25/07/2018,
il a été constitué une Société anonyme :
Dénomination sociale : Société d’Exploitation de Services Publics ou Privés 3
Sigle : SODESP 3
Siège social : 30 rue Madeleine Vionnet
93300 Aubervilliers
Capital social : 37.000 €
Objet : Tous investissements de nature
mobilière ou immobilière, toutes gestions
de biens meubles et immeubles, toutes financières et autres.
Durée : 99 ans
Cession des actions : libre entre actionnaires
Admission aux assemblées et vote :
Tout actionnaire peut participer aux assemblées, quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix
Administrateurs : Monsieur Raphael
GRUAU, 33 bis, rue Bezout 75014 Paris,
Monsieur Olivier GRUNBERG, 153 rue de
l’Université 75007 Paris, et Madame Véronique LEPRIVEY, 6 rue du Blavet 78711
Mantes La Ville.
Commissaires aux comptesTitulaire :
ERNST & YOUNG AUDIT, 1-2 place des
Saisons 92400 Courbevoie.
Président Directeur général du Conseil
d’administration : aux termes d’un procès-verbal de la première délibération du
25/07/2018, le conseil d’administration a
désigné, en qualité de Président, Monsieur Olivier GRUNBERG.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Bobigny.
Pour avis
KCH
Objet social : Conseil, Gestion et Prestations aux Entreprises, associations, fondations et aux particuliers.
Siège social : 01 Place Youri Gagarine,
93200 SAINT-DENIS Capital : 1 000 €
Gérance : M. Saïd HAFFOU, 01 Place
Youri Gagarine, 93200 SAINT-DENIS Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Bobigny
187666B – LES ECHOS
VENTE DE FONDS GERANCE
Président Directeur général du Conseil
d’administration : aux termes d’un procès-verbal de la première délibération du
25/07/2018, le conseil d’administration a
désigné, en qualité de Président, Monsieur Olivier GRUNBERG.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Bobigny.
Pour avis
12118321W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant un acte sous seing privé en date
du 11 septembre 2018
Il a été mis fin au contrat de location gérance consenti par la société CARREFOUR PROXIMITE FRANCE, Société par
Actions Simplifiée au capital de
47.547.008 euros, ayant son siège à
MONDEVILLE (14120), ZI Route de Paris,
immatriculée au Registre du Commerce et
Sociétés de CAEN sous le numéro
345.130.488
à
la société TBN DISTRIBUTION, Société A
Responsabilité Limitée au capital de 7500
euros, ayant son siège à SEVRES (92310)
61-87 Grande Rue, immatriculée au Registre du Commerce et Sociétés de NANTERRE sous le numéro 835.253.972
Pour un fonds de commerce d’alimentation générale de type supermarché, exploité à SEVRES (92310) 61-87 Grande
rue sous l’enseigne CARREFOUR BIO et
cela à compter du 11 septembre 2018 à
16 heures
187377B – LES ECHOS
187812B – LES ECHOS
12118412W – LE PUBLICATEUR LEGAL
AVIS DIVERS
12118396W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à
Drancy du 20/08/2018 a été constituée
une SAS nommée :
DRIVER VTC
Objet : Véhicules de transport de personnes avec chauffeur VTC, achat, revente et
location de véhicules.
Capital : 500 € Siège social : 13 rue des
Colibris, 93700 Drancy Durée : 99 ans
Admission aux assemblées - Vote :
Tout actionnaire peut participer aux assemblées. Chaque action donne droit à
une voix. Transmission des actions : il
existe des clauses statutaires d’agrément
à l’égard des tiers Président : M. Mohamed AIT BENAIM, 13 rue des Colibris,
93700 Drancy
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Bobigny
186960A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/09/2018 il a été constitué une SARL dénommée :
L.P.A AUTOMOBILE
Siège social : 5 RUE ERNEST RENAN
93200 ST DENIS. Capital : 5.000 €. Objet : achat et vente de véhicule d’occasion,import-export,depos de prospectus et
mécanique auto. Gérant : M CALDARAS
remus, 7 rue du troupeau 95100 ARGENTEUIL. Durée : 99ans. Immatriculation au
RCS de BOBIGNY.
186974A – LES ECHOS
Par acte SSP du 08/08/2018 il a été constitué une SAS dénommée :
EXO BALZAC
Siège social : 1 rue Honoré de Balzac
93120 LA COURNEUVE. Capital : 500 €.
Objet : Commerce d’alimentation générale, détail, gros et semi-gros. Président :
M POOPALASINGAM Sathi Kumar, 15
passage de l’écritoire 95000 CERGY. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
BOBIGNY.
187359A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 07/09/2018, il a
été constitué une SASU dénommée :
SASU PRO NETTOYAGE MULTISERVICES
Capital de 1.000 €uros
Siège social : 160 avenue de la République - 93800 EPINAY SUR SEINE
Objet : Le nettoyage intérieur extérieur de
bâtiments de tous types, y compris les bureaux, les usines, les magasins, les locaux
d’institutions, les autres locaux a
usage commercial et professionnel et les
immeubles a appartements
Président : Monsieur KURT MUHARREM, demeurant au 160 avenue de la République - 93800 EPINAY-SUR-SEINE
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de Bobigny
187408A – LES ECHOS
Par acte SSP du 13/09/2018 il a été constitué une SARL dénommée : DT FITNESS
INVEST Siège social : 214 avenue aristide
briand 93320 LES PAVILLONS SOUS
BOIS Capital : 10.000 € Objet : Exploitation d’un Centre de Fitness Gérant : M.
LADJAL Karim 103 Rue ROGER LEMAIRE 93600 AULNAY SOUS BOIS Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation
au RCS de BOBIGNY
187781A – LES ECHOS
12118475W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP du 14/09/2018, a été constituée une EURL, Dénomination EURO
BOISSON, au capital de 1.000 €. Siège
175, rue de Paris, 93100 MONTREUIL.
Objet : achat – vente de produits agroalimentaires. Durée 99 ans. Gérant M. SHUKLA Sunit Kumar, demeurant 5, rue Jean
Racine, 95140 Garges les Gonesse. Immatriculation RCS BOBIGNY.
Par acte SSP en date du 11/09/2018, il a
été constitué une EURL denommée HUMBLE DRIVER. Capital : 1500 euros.
Siège Social : 4 RUE DU
BERRY 93330 NEUILLY SUR MARNE.
Objet social : EXPLOITATION DE VEHICULES DE TRANSPORT AVEC CHAUFFEUR (VTC). Gérance : M. MBARUSHA
JULES demeurant 4 RUE DU
BERRY 93330 NEUILLY SUR MARNE.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de BOBIGNY.
12118477 – LA VIE JUDICIAIRE
187811A – LES ECHOS
Par acte SSP en date à Gagny du
30/08/2018, il a été constitué une S.A.S.
Dénomination : FERREIRA FERMETURES. Siège : 43, avenue Louis Lumière,
93220 GAGNY. Durée : 99 ans. Capital :
5.000 €. Objet : négoce de fenêtres, portes, portails, fermetures, clôtures extérieures et toutes études se rapportant à l’objet.
Sous réserve des dispositions légales,
chaque action donne droit à 1 voix, mais
chaque associé ne peut disposer de plus
de 1 voix. Agrément : les cessions d’actions, à l’exception des cessions aux associés, sont soumises à l’agrément de la
collectivité des associés. Président :
M. Antonio FERREIRA, 43, avenue Louis
Lumière, 93220 Gagny. Immatriculation : au RCS de Paris. Pour avis. Le président.
Par ASSP du 13/09/2018, constitution de
la SAS J.M. CORREIA
Capital fixe : 5 000 €
Siège : 7 bis boulevard de Strasbourg,
93600 AULNAY-SOUS-BOIS
Objet : Distribution de produits alimentaires et artisanaux
Président : M. José CORREIA, 1 bis rue
d’Anjou, 93600 Aulnay sous Bois, pour
une durée illimitée
Directeur Général : Mme Mariana MARTINS ANDRE épouse CORREIA, 1 bis rue
d’Anjou, 93600 Aulnay sous Bois
Admission aux assemblées et exercice
du droit de vote : chaque associé est
convoqué au Assemblées. Chaque action
donne droit à une voix.
Agrément : toute cession d’action à
des tiers non associés, à l’exception
des descendants des associés, est
soumise à l’agrément préalable des associés statuant à la majorité prévue
pour les décisions extraordinaires
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de BOBIGNY.
182734A – LES ECHOS
Par ASSP du 13/07/18, il a été constitué
une SARL dénommée ISOLATION
V.Siège social : 26 rue de paris 93230 Romainville.Capital : 5000 €. Objet : Calorifuge /isolation flocage,promat,électricité,
plomberie ,peinture , maçonnerie,nettoyage industriel,revêtement de sol. Gérance : M. Shahid Siddique, 26 rue de paris 93230 Romainville ; M. gurjit singh, 22
av gambetta 93150 Le blanc mesnil Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
Bobigny.
182795A – LES ECHOS
Par ASSP du 14/08/18,il a été constitué
une SAS dénommée FITFOCUS.Siège
social :6 place alejo carpentier 93160
Noisy-le-grand.Capital :100 €.Objet :la
conception,le développement et l’implantation de réseaux clients tels qu’Intranet,extranet et de réseaux privés virtuels.Président :M.Adrien Naeem,6 place
alejo carpentier 93160 Noisy-le-grand.Durée :99 ans.Immatriculation au RCS de
BOBIGNY
186741A – LES ECHOS
Par acte SSP du 23/07/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
CLEAN SERVICE
Siège social : 14 avenue Gallieni 93800
EPINAY SUR SEINE. Capital : 500 €. Objet : Nettoyage. Président : M BELLIL
Mohamed Redha, 14 avenue Gallieni
93800 EPINAY SUR SEINE. Durée : 99
ans. Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
187814A – LES ECHOS
Suivant acte SSP en date à PANTIN du
15/08/2018, il a été constitué une société
présentant les caractéristiques suivantes :
Forme : Société par actions simplifiée
Dénomination : MARIA DEL CARMEN
HUERTA GUERRA
Siège : 3 rue Béranger 93500 PANTIN
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de BOBIGNY
Capital : 3 000 euros
Objet : Consultant et Analyste en matière
de sociologie, de politiques sociales et
éducatives ; Recherche et analyse dans
ces domaines. Transmission des actions :
Les cessions ou transmissions des actions détenues par l’associé unique sont
libres.
Président : Madame Maria Del Carmen
HUERTA GUERRA, demeurant 3 rue Béranger 93500 PANTIN.
Pour avis. Le Président
MODIFICATIONS
187310B – LES ECHOS
SANG
SARL au capital de 10000,00 €
8 Rue Berthier, 93500 Pantin
834398182 RCS Bobigny
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
10 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
Par décision de L’AGO en date du
11/09/2018 il a été pris acte de modifier
l’objet social de la société, à compter du
11/09/2018
Nouvel objet social : Import Export,
commerce en tous genres de produits non
réglementés. Travaux du bâtiment, ventilation. Mention en sera faite au RCS de
Bobigny
187489B – LES ECHOS
GARAGE DE L’AVENUE
SARL au capital de 10000,00 €
193, Rue Henri Barbusse, 93700 Drancy
825125347 RCS Bobigny
Par décision de L’AGO en date du
01/10/2017 il a été pris acte de la nomination de M. Percy Félix SANCHEZ BARRIOS, demeurant 5, Rue Eugène Sue
93700 Drancy en qualité de nouveau Gérant, à compter du 01/10/2017 pour une
durée illimitée, en remplacement de M.
Amine GAMAZ, Gérant démissionnaire.
Autres modifications : - En outre, le
siège a été transféré au 248, Rue de Noisy
Le Sec 93170 Bagnolet. Mention en sera
faite au RCS de Bobigny
187658B – LES ECHOS
JIF TELECOM
SARL au capital de 1000,00 €
8014 Résidence des bois du temple,
93390 Clichy sous Bois
812171866 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
01/03/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 6 Allée de
l’indépendance, 93390 Clichy sous Bois à
compter du 01/03/2018.
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de M.
Nabil JAIEL, demeurant 6 Allée de l’indépendance 93390 Clichy sous Bois en qualité de nouveau Gérant, à compter du
01/03/2018 pour une durée illimitée, en
remplacement de M. Fouad JAIEL, Gérant
démissionnaire. Mention en sera faite au
RCS de Bobigny
12118347W – LE PUBLICATEUR LEGAL
GROUPE RECOLIA
SARL au capital de 100.000 €
38 Rue des Mathurins, 75008 Paris
815248752 RCS Paris
Aux termes de l’AGE en date du
04/09/2018, les associés ont décidé de
transférer le siège social à Le Tropical 18 Place des Nymphéas, 93420 Villepinte,
à compter du 01/12/2018.
Gérant : M. Antoine BEAUVOIS, 11 Rue
du Pont, 80170 CAIX
Radiation du RCS de Paris et immatriculation au RCS de Bobigny
12118377W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ROCAMAT
SA à directoire et conseil de surveillance
au capital de 8.145.120,03 €
Siège social : 84 rue Charles Michels - Immeuble Iris - Hall A - 93200 Saint-Denis
572 086 577 RCS Bobigny
Suivant assemblée générale extraordinaire du 6 août 2018 et Réunions du Directoire du 7 août 2018 et du 14 août 2018,
il a été décidé :
de réduire le capital social de
8.145.120,03 € pour le ramener de
8.145.120,03 € à 0 €
d’augmenter le capital social de
2.000.000 € pour le porter de 0 € à
2.000.000 €.
F.G MOTORS
SASU au capital de 500,00 €
105 Rue de Brément, 93130 Noisy-le-sec
841288459 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
20/08/2018 il a été décidé de modifier le
capital de la société en le portant de
500,00 € à 7500 €. Mention en sera faite
au RCS de Bobigny
187673B – LES ECHOS
RENOU GAJ
SCI au capital de 100,00 €
18 RUE DES BOIS, 93160 NOISY LE
GRAND
828354589 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
24/08/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 28 RUE DES
AJONCS, 85800 LE FENOUILLER à
compter du 31/08/2018. La société sera
immatriculée au RCS de La Roche-surYon et sera radiée du RCS de Bobigny
187694B – LES ECHOS
MILL’OR
SARL au capital de 51000,00 €
2 BIS RUE LOUIS LEON LEPOUTRE,
94120 NOGENT SUR MARNE
329869507 RCS Créteil
Par décision de L’AGE en date du
24/07/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 38 ALLEE DE
GAGNY, 93340 LE RAINCY à compter du
24/07/2018.
Gérance : Mme MURIEL PARTOUCHE,
demeurant 38 ALLEE DE GAGNY, 93340
LE RAINCY
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de Mme
MURIEL PARTOUCHE, demeurant 38
ALLEE DE GAGNY 93340 LE RAINCY en
qualité de nouveau Gérant, à compter du
24/07/2018 pour une durée illimitée, en
remplacement de M. HENRI ROLAND
LEVY, décédé
La société sera immatriculée au RCS de
Bobigny et sera radiée du RCS de Créteil
12118550 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Z AIR, S.A.R.L. au capital de 1.000 €,
sise 60, rue Marcel Sembat, 93350 LE
BOURGET, 529 418 691 RCS BOBIGNY.
Par décision du 27/10/2017, l’associé unique, statuant en application de l’article
L.223-42 du Code de commerce, a décidé
qu’il n’y avait pas lieu à dissolution de la
société.
C. SOLENE
S.A.R.L au capital de 8.000 €
90, rue de la Haie Coq, Bât 242, lot 2,
93300 AUBERVILLIERS
818 616 682 RCS BOBIGNY
Suivant l’AGE des associés du
01/09/2018, Mme LIN épouse WANG Aihua, demeurant 7, rue Louis Thuliez,
75019 Paris, a été nommée en qualité de
gérant de la société à compter de ce jour,
en remplacement de Mlle WANG Haidong, démissionnaire.
JADE MC INVEST
SARL au capital de 10.000 Euros
54, avenue de la Foret
78510 Triel sur Seine
801 501 933 RCS Versailles
Aux termes de l’Assemblée Générale Extraordinaire en date du 20 août 2018, il a
été décidé de :
- transférer le siège social au 117, rue
Jean Jaurès 93130 Noisy le Sec,
- prendre acte de la démission de Monsieur Christophe Degiganon cogérant.
Les statuts ont été modifiés en conséquence.
Co-gérants : Monsieur Hocine Benamara
demeurant 21, allée des Rosiers 94170 Le
Perreux sur Marne et Monsieur Patrice
Iannetta demeurant 134 avenue du Général de Gaulle 94170 Perreux sur Marne.
La société sera désormais immatriculée
au RCS de Bobigny.
12118360 – LA VIE JUDICIAIRE
LT LEASING, S.A.S.U, au capital de
1.000 €, sise 23, rue des Ruffins, 93100
MONTREUIL, 833 694 946 RCS BOBIGNY. Aux termes d’une décision en date
du 25/8/2018, l’actionnaire unique a décidé, à compter du 25/8/2018 de transférer le siège social au 37, rue de Valmy,
93170 MONTREUIL ; et de nommer président M. Wali BENAISSA, 37, rue de
Valmy, 93100 Montreuil, en remplacement
de M. LAMINE THIAM. Mention sera portée au RCS de Bobigny.
Par décisions du 25/07/2018, de J2C
HOLDING, Société par actions simplifiée
au capital de 1.000 €, siège social : 75 rue
des Frères Lumière, 93330Neuilly-surMarne, 840.973.507 RCS Bobigny, l’Associé Unique a nommé en qualité de Président la société VERTYS, SARL, siège
social : 21 bis allée de l’Alma, 94170 Le
Perreuxsur-Marne, 388.125.973 RCS
Créteil, en remplacement de M. Philippe
Marill.
Par décisions de l’Associé unique, puis de
la collectivité des associés du 26/07/2018,
le capital social a été augmenté succesivement d’un montant de 4.748.915, pour
le porter à 4.749.915 €, le Cabinet Paillet
Expertise,(SARL), domicilié 24 rue Victor
Grignard-ZI République, 28600 Poitiers,
403.501.356 RCS Poitiers a été nommé
Commissaire aux comptes titulaire. Il a été
procédé à une refonte globale des Statuts.
12118170W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décisions du 26/07/2018 de, CORTEX, Société par actions simplifiée au capital de 1.081.080 €, siège social : 75-77
rue des Frères Lumière 93330 Neuilly-surMarne, 562.030.353 RCS Bobigny, l’Associé Unique a nommé en qualité de Président J2C HOLDING, SAS, siège social :
75 rue des Frères Lumière 93330 Neuillysur-Marne, 840.973.507 RCS Bobigny, en
remplacement de M. Jean KOJA, et a procédé à une refonte globale des Statuts.
EMERGENCE CONSULTANTS
EURL au capital de 5 000 €
Siège social : 100, Rue Carnot 93100
MONTREUIL
792 534 273 RCS BOBIGNY
Le 30/06/2018, l’associée unique a décidé
qu’il n’y avait pas lieu à dissolution de la
société malgré les pertes constatées, en
application de l’art. L223-42 du Code de
commerce. Modification au RCS de BOBIGNY.
DISSOLUTIONS
187664B – LES ECHOS
SCI HOUDERANE
SCI au capital de 1200,00 €
10 RUE DESIRE PREAUX,
93100 MONTREUIL
504252057 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
02/09/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 02/09/2018,
nommé en qualité de liquidateur Mme
JEANNE BOURDELET, 10 RUE DESIRE
PREAUX, 93100 MONTREUIL et fixé le
siège de liquidation et l’adresse de correspondance au siège de la société. Mention
en sera faite au RCS de Bobigny
12118324W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ROCAMAT PIERRE NATURELLE
SNC au capital de 5.709.216 €
Siège social : 84 rue Charles Michels - Immeuble Iris - Hall A - 93200 Saint-Denis
304 951 965 RCS Bobigny
Suivant assemblée générale extraordinaire du 13 septembre 2018, la société
ROCAMAT, SA à directoire et conseil de
surveillance au capital de 2.500.000 €
dont le siège social est situé 84 rue Charles Michels - Immeuble Iris - Hall A - 93200
Saint-Denis, immatriculée au RCS de Bobigny sous le Nº 572 086 577, associée
unique de la société ROCAMAT PIERRE
NATURELLE, a décidé :
la dissolution anticipée de la société sans
qu’il y ait lieu à liquidation
de nommer en qualité de mandataire ad
hoc, Mr Jean-Louis MARPILLAT, demeurant 51 bis rue de Colombes 92600 Asnières-sur-Seine
Conformément aux dispositions de l’article 1844-5, alinéa 3 du code civil, les
créanciers de la société ROCAMAT
PIERRE NATURELLE peuvent former opposition à la dissolution dans un délai de
trente jours à compter de la présente publication devant le Tribunal de commerce
de Bobigny.
12118509 – LA VIE JUDICIAIRE
DREAM, S.C.I. au capital de 152,45 €,
sise 2/22, avenue du Président Salvador
Allendé, ZI MOZINOR, LOT 21A, 93100
MONTREUIL-SOUS-BOIS, 424 496 875
RCS BOBIGNY. Suivant délibération de
l’AGE du 31/8/2018, les Associés ont décidé la dissolution anticipée de la société
à compter de ce jour et sa mise en liquidation. L’AG a nommé comme liquidateur
M. Patrick NEUFCOUR, 19, rue Lavoisier,
93100 Montreuil-sous-Bois, et lui a
conféré les pouvoirs les plus étendus pour
terminer les opérations sociales en cours,
réaliser l’actif et acquitter le passif. Le
siège de liquidation est fixé à 2/22, avenue
du Président Salvador Allendé, 93100
Montreuil-sous-Bois. C’est à cette adresse
de correspondance que les actes et documents concernant la liquidation devront
être envoyés et notifiés. Le dépôt de la liquidation sera effectué au GTC de Bobigny. Pour avis, le liquidateur.
12118544 – LA VIE JUDICIAIRE
12118553 – LA VIE JUDICIAIRE
HOTEL DE PARIS, S.A.R.L. au capital
de 8.000 €, sise 243/245, rue de Paris,
93100 MONTREUIL, 478 844 889 RCS
BOBIGNY. Suivant l’AGE du 1er/9/2018,
il a été pris acte de la démission de
Mme Nadia EL FATINE, 8, rue Auguste
Isaac, 69200 Vénissieux, cogérante avec
effet au 1er/9/2018. De ce fait Mme Fatima MARZOUK reste seule gérante. Pour
avis, la gérance.
186666A – LES ECHOS
BCB CONSULTING
EURL au capital de 5.000 €. Siège social :
1 Rue Marceau 93100 MONTREUIL. RCS
819 146 143 BOBIGNY.
L’associé unique, en date du 31/08/2018,
a décidé de transférer le siège social au 6
Impasse du ruisseau 93170 BAGNOLET,
à compter du 01/09/2018. Mention au
RCS de BOBIGNY.
186931A – LES ECHOS
12118152W – LE PUBLICATEUR LEGAL
187301A – LES ECHOS
12118409W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12118457W – LE PUBLICATEUR LEGAL
187663B – LES ECHOS
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos Sociétés
BMA PRESTIGE
SASU au capital de 1.500 €. Siège social :
80 avenue Martin Luther king, 95490 VAUREAL. RCS 819 193 905 PONTOISE.
Le Président, en date du 30/08/2018, a décidé, à compter du 30/08/2018 de : Transférer le siège social au 45 place Nicole
neuburger, 93140 BONDY, nommer gérant : Mme GHALLEB Sonia, 7 résidence
le vauvarois 95520 OSNY en remplacement de M BOUALI M’hamed Atef et de
modifier l’objet social comme suit : Location et vente de véhicule. Radiation du
RCS de PONTOISE et immatriculation au
RCS de BOBIGNY.
187295A – LES ECHOS
SUMMERWINE sas au capital de 1 000 €
- Siège social : 22 rue Washington 75008
PARIS - 830 138 673 RCS PARIS. D’un
PV de l’associée unique du 21/08/2018, il
résulte qu’à compter du 21/08/2018, d’une
part, la dénomination sociale a été modifiée pour adopter, celle suivante : MARGAUX COLLECTION et d’autre part, le
siège social a été transféré de PARIS
(75008) 22 rue Washington, à PANTIN
(93500) 52 rue Hoche. En conséquence,
les art. 3 et 4 des statuts ont été modifiés.
Président : Mlle Margaux BORNANT, demeurant à PANTIN (93500) 52 rue Hoche.
La société sera immatriculée au R.C.S. de
Bobigny. Pour avis.
Aux termes de l’AGE du 31/8/2018 de
la S.C.I. DREAM au capital de 152.00 €
en liquidation, sise 2/22, avenue du Président Salvador Allendé, 93100 MONTREUIL-SOUS-BOIS. Il a été approuvé
les comptes de liquidation, donné quitus
au liquidateur, M. Patrick NEUFCOUR,
19, rue Lavoisier, 93100 Montreuil, l’a déchargé de son mandat et prononcé la clôture des opérations de liquidation à
compter du jour de ladite assemblée. Les
actes, pièces et comptes définitifs de la
liquidation sont déposés au GTC de Bobigny. Pour avis, le liquidateur.
DIVERS
187461B – LES ECHOS
Additif à l’annonce parue dans Les Echos
(Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire),
le 13/09/2018, concernant la société
GOOD FOOD, lire En outre, le siège social a été transféré au 248, Rue de Noisy
Le Sec 93170 Bagnolet.
187465B – LES ECHOS
Additif à l’annonce parue dans Les Echos
(Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire),
le 13/09/2018, concernant la société SAT
PLUS, lire En outre, le siège social a été
transféré au 122, Rue Ernest Savart
93100 Montreuil.
AVIS DIVERS
VENTES AUX
ENCHÈRES
12118468 – LA VIE JUDICIAIRE
VENTE AUX ENCHERES
PUBLIQUES
L’adjudication aura lieu le :
mardi 30 octobre 2018 à 13h.30
Au palais de justice de Bobigny (93),
173, avenue Paul Vaillant Couturier,
SALLE nº1
EN UN SEUL LOT
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
Les biens et droits immobiliers sis à
BAGNOLET (93)
1, rue de la Noue
Cadastrés section V nºs 263, 327 et
358, et plus particulièrement les lots de copropriété suivants :
Lot numéro cent quarante deux mille
cinq cent quatre vingt seize (142.596) :
UN APPARTEMENT
dans le bâtiment F4, escalier F1-F2, au
14ème étage, porte à gauche, à la sortie des
ascenseurs F1 - F2, portant le nº 143 de
type 5p3 de cinq pièces principales
comprenant, suivant procès-verbal de
description dressé le 27 mars 2018 par
Maître LETELLIER, huissier de justice associé à Tremblay-en-France (93) : entrée,
cuisine, séjour double, couloir, trois chambres, salle de bains, WC.
Et les 122/100.000 èmes des parties
communes générales.
Suivant même PV, les lieux sont loués
moyennant un loyer mensuel charges
comprises de 800 €.
Lot numéro cent quarante deux mille
sept cent quatre vingt dix (142.790) :
UNE CAVE
portant le nº 211 au deuxième sous-sol,
bâtiment F4, escalier F3-F4.
Et les 2/100.000èmes des parties communes générales.
Cette vente a lieu à la requête du syndicat des copropriétaires de l’immeuble
43, rue Charles Delescluze, (93) BAGNOLET, représenté par Maître Philippe
BLERIOT, administrateur judiciaire, demeurant 26, chemin de la Madeleine (93)
BOBIGNY, nommé à cette fonction suivant ordonnance rendue par le tribunal de
grande instance de Bobigny le 17 janvier
2014 conformément à l’article 29-1 de la
loi du 10 juillet 1965, ayant pour avocat
Maître Jean-Claude GUIBERE, avocat
au barreau de la Seine Saint-Denis.
MISE A PRIX : 75.000 €
(Soixante quinze mille euros)
Les enchères ne peuvent être reçues
que par ministère d’avocat postulant près
le tribunal de grande instance de Bobigny.
CONSIGNATION POUR ENCHERIR :
7.500 €
à l’ordre du Bâtonnier Séquestre
Fait et rédigé à BOBIGNY, le 5 septembre 2018, par l’avocat poursuivant,
Signé Maître Jean-Claude GUIBERE.
S’adresser pour tous renseignements :
A Maître Jean-Claude GUIBERE, avocat au barreau de la Seine Saint-Denis,
34, rue de Bourgogne (93) BOBIGNY,
TEL. 01.48.969.969, dépositaire d’une copie du cahier des conditions de vente.
Au greffe du juge de l’exécution du tribunal de grande instance de Bobigny, où
le cahier des conditions de vente est déposé (RG 18/03709).
Sur les lieux pour visiter le : mercredi
24 octobre 2018 de 14h30 à 15h.
Sur INTERNET : www.vlimmo.fr
Durée : 99 ans
Cession des actions : libre
Admission aux assemblées et vote :
tout actionnaire peut participer aux assemblées quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix.
Président : Monsieur Dominique CHATELIN, 48, avenue Anatole France 94100
SAINT MAUR DES FOSSES
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Créteil.
Pour avis
187281A – LES ECHOS
12118466W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte reçu le 11/07/2018
par Maître Vincent TREHOU, Notaire associé, 57, route d’Orléans, 91310 MONTLHERY, il a été constitué une société civile immobilière, régie par les
dispositions du Titre IX du Livre III du Code
civil et par ses statuts présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : SCI DU MONDETOUR
Siège social : 28 avenue des Pépinières,
94260 FRESNES
Durée : 99 ans
Capital : 258.000 € (apports en numéraire)
Les parts sociales sont librement cessibles entre associés uniquement. Elles ne
peuvent être cédées ou transmises à des
tiers étrangers à la société, conjoint ayants
droit, par succession ou legs, qu’avec le
consentement de la majorité des associés
représentant au moins les trois quarts du
capital social, cette majorité étant déterminée compte tenu de la personne et des
parts de l’associé cédant.
Objet social : propriété, gestion administration de tous immeubles ou biens immobiliers dont la société pourrait devenir propriétaire par voie d’acquisition, échange,
apport ou autrement. Tous placements de
capitaux sous toutes ses formes.
Gérance : M. Manuel AFONSO demeurant 7, rue du Maréchal Foch, 91310 Leuville-sur-Orge et M. Fernando AFONSO
demeurant 25, rue François Mouton,
91380 Chilly-Mazarin.
Immatriculation au RCS de Créteil
12118485W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un ASSP en date du
14.09.2018 il a été constitué une société
dont les caractéristiques sont les suivantes : Dénomination sociale : SCI THE
SEAM. Forme : SCI. Capital : 100 €.
Siège : 27 rue de Perpignan 94700 MAISONS ALFORT. Objet : l’acquisition, la
vente, la gestion, la location et l’administration de tous biens mobiliers et immobiliers, et plus particulièrement l’opération
suivante : Achat d’un bien immobilier sis 5
rue Georges Gaume 94700 MAISONS
ALFORT &mdash ; l’emprunt de tous
fonds nécessaires à la réalisation de cet
objet. Durée : 99 années à compter de
l’immatriculation au RCS. Gérante : Alison
KRIEF 27 rue de Perpignan 94700 MAISONS ALFORT. Cession de parts : Agrément pour toutes les cessions sauf entre
associés. La société sera immatriculée au
RCS de CRETEIL
182728A – LES ECHOS
94 • VAL-DE-MARNE
SOCIETES
CONSTITUTIONS
187395B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
07/09/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
NEOBYS
Objet social : la création de modèles pour
les articles textiles, les articles d’habillement, les chaussures, les bijoux, les meubles, les objets de décoration intérieure et
autres articles de mode ainsi que pour les
autres biens personnels ou domestiques
le design industriel, c’est-à-dire la création
et l’élaboration d’avant-projets et de spécifications qui optimisent la fonction, la valeur et l’apparence des produits, y compris
le choix des matériaux, de la structure, des
mécanismes, de la forme, de la couleur et
du fini de surface du produit, compte tenu
des facteurs humains, de la sécurité, de
l’attrait commercial et de la facilité de production, de distribution, d’utilisation et
d’entretien les activités de concepteurs
graphiques la décoration d’intérieur
Conseil informatique
Siège social : 19 ALLEE COSTE, 94350
VILLIERS SUR MARNE Capital : 1000 €
Président : M. THOMAS CASTRO demeurant : 19 ALLEE COSTE, 94350 VILLIERS SUR MARNE élu pour une durée
indéterminée Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Créteil
Par ASSP du 14/08/18, il a été constitué
une SAS dénommée LE POKÉ
CLUB.Siège social : 10 rue du maréchal
vaillant 94130 Nogent-sur-marne.Capital : 1 €. Objet : vente au comptoir d’aliments et de boissons à consommer sur
place ou à emporter, présentés dans des
conditionnements jetables dans une salle
sur place ou dans des équipements mobiles. Président : M. Clément Witz, 10 rue
du maréchal vaillant 94130 Nogent-surmarne. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de Créteil.
182915A – LES ECHOS
Par ASSP du 09/08/18,il a été constitué
une SAS dénommée AVD PARIS .Siège
social :61 av de la république 94120 Fontenay-sous-bois.Capital :100 €.Objet :Le
commerce de détail de tissus et de textiles, d’accessoires et de chaussures en
magasin spécialisé.Président :M.Bakary
Doucoure,19 rue du mail 91600 Savignysur-orge.Durée :99 ans.Immatriculation
au RCS de CRETEIL
182973A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date à Maisons-Alfort du 04/05/2017 a été constituée
une SARL nommée :
Creation de la sasu : Eden prestige
Events, 142b av. roger salengro 94500
Champigny/marne. Sigle : EPE. Cap. :
200 €. Obj. : traiteur, restauration. Pdt :
Alexandre Fosse, 142b av. roger salengro
94500 Champigny/marne. 99 ans au rcs
de Créteil.
RAM MOTOR
12118448W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 14/9/2018,
il a été constitué une Société par actions
simplifiée :
Dénomination sociale : DCH CONSEIL
Siège social : 48, avenue Anatole France
94100 SAINT MAUR DES FOSSES
Capital social : 1.000 €
Objet : le conseil en stratégie d’entreprise,
en développement commercial, en organisation, l’exercice de mandats sociaux,
et, plus généralement, toutes prestations
de services concernant la création, l’organisation, le développement, la gestion, le
controle, la direction, la politique commerciale de toutes sociétés, filiales ou non...
Suivant acte SSP du 11/09/2018 constitution de la SASU DIGIXER
Capital fixe : 100 € Siège social : 1
SQUARE PAUL ELUARD 94000 CRETEIL Objet social : CONSEIL EN SYSTÈME INFORMATIQUE Président : Mr
Wadii TAHRI demeurant 1 SQUARE
PAUL ELUARD 94000 CRETEIL, la société SASU DIGIXER située 1 SQUARE
PAUL ELUARD 94000 CRETEIL est en
cours d’immatriculation au RCS de CRETEIL élu pour une durée illimitée Durée
de la société : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de CRETEIL
187601A – LES ECHOS
AVIS DE CONSTITUTION
Suivant acte reçu par Maître Jean-Louis
REVELEAU, notaire associé de la Société
Civile Professionnelle « SCP Jean-Louis
RÉVELEAU et Dominique PETIT », titulaire d’un office notarial à BORDEAUX
(33000), 67 rue Lecocq, le 13 août 2018,
a été constituée une société civile immobilière ayant les caractéristiques suivantes :La société a pour objet : l’acquisition,
en état futur d’achèvement ou achevés,
l’apport, la propriété, la mise en valeur, la
transformation, la construction, l’aménagement,l’administration, la location et la
vente (exceptionnelle) de tous biens et
droits immobiliers,ainsi que de tous biens
et droits pouvant constituer l’accessoire,
l’annexe ou le complément des biens et
droits immobiliers en question. La dénomination sociale est : SCI ANCHAPHI. Le
siège social est fixé à : RUNGIS (94150),
23 rue Guillaume Colletet. La société est
constituée pour une durée de 99 années.
Le capital social est fixé à la somme de :
MILLE EUROS (1.000,00 EUR). Toutes
les cessions de parts, quelle que soit la
qualité du ou des cessionnaires, sont soumises à l’agrément préalable à l’unanimité
des associés.Le premier gérant de la société est : Monsieur Philippe BRAUD, demeurant à RUNGIS (94150) 23 rue Guillaume Colletet. La société sera
immatriculée au registre du commerce et
des sociétés de CRETEIL. Pour avis Le
notaire.
MODIFICATIONS
187393B – LES ECHOS
FIL A PENSER
SASU au capital de 500,00 €
24, RUE GARNIER PAGES, 94100
SAINT-MAUR-DES-FOSSES
827712019 RCS Créteil
Par décision du Président en date du
28/08/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 14, avenue
du Midi, Bâtiment A2, 94100 SAINTMAUR-DES-FOSSES à compter du
01/09/2018. Mention en sera faite au RCS
de Créteil
182742A – LES ECHOS
Par ASSP du 14/08/18, il a été constitué
la SCI à capital variable dénommée SOUBISE 1624.Siège social : 36b av pasteur
94250 Gentilly.Capital min : 100 €, capital
init : 1000 €, capital max : 10000 €. Objet : acquisition et gestion de biens mobiliers et immobiliers. Gérance : Conservation et Patrimoine, SC, au capital de 800 €,
441 424 496 RCS QUIMPER, 12 rue de
locqueran 29780 Plouhinec, représentée
par Stephane PENNEC. Cessions soumises à agrément. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de Crétel.
12118351W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Objet : VENTES ET ACHATS D EQUIPEMENT AUTOMOBILE
Capital : 600 €. Siège social : 26 RUE
BOURGELAT, 94700 Maisons-Alfort. Durée : 99 ans. Gérance : Mme NATALIA
GROMOVA EPOUSE OUACHEM, 26
RUE BOURGELAT, 94700 Maisons-Alfort.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Créteil
186910A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/09/2018 il a été constitué une SASU dénommée : TRANSPORT
VTC SERVICE. Siège : 56 avenue de la
république 94800 VILLEJUIF. Capital :
100 €. Objet : exploitation de véhicule de
transport avec chauffeur. Location de véhicule. Président : M FEKI Hechem, 56
avenue de la république 94800 VILLEJUIF. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de CRETEIL.
182991A – LES ECHOS
Creation de la sci à cap. variable : Frederic Gilles, 12 bis av. andré rouy 94350 Villiers sur marne. Sigle : FG Cap. :
150000 €. Cap. min : 40000 €. Obj. : immobilier. Grt : Frederic Gilles, 12 bis av.
andré rouy 94350 Villiers sur marne. 99
ans au rcs de créteil.
187696B – LES ECHOS
MILL’OR
SARL au capital de 51000,00 €
2 BIS RUE LOUIS LEON LEPOUTRE,
94120 NOGENT SUR MARNE
329869507 RCS Créteil
Par décision de L’AGE en date du
24/07/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 38 ALLEE DE
GAGNY, 93340 LE RAINCY à compter du
24/07/2018. La société sera immatriculée
au RCS de Bobigny et sera radiée du RCS
de Créteil
187771B – LES ECHOS
L’ATELIER GAMBETTA
SAS au capital de 960,00 €
111 AVENUE GAMBETTA, 94700
MAISONS-ALFORT
830703559 RCS Créteil
Par décision de L’AGE en date du
21/06/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 27 AVENUE
GAMBETTA, 94700 MAISONS-ALFORT
à compter du 01/09/2018.
Présidence : Mme SOPHIE ROMAN, demeurant 54 CHEMIN DU CIMETIERE,
77550 REAU
DG : M. JEROME KLINGLER, demeurant
20 RUE LISFRANC, 75020 PARIS
DG : M. ALEXANDRE VILLERET, demeurant 8-10 ALLEE DES CANOTIERS,
94410 ST MAURICE
DG : Mme GUESSARD CLAIRE, demeurant 23 RUE DE LA VOUTE, 75012 PARIS. Mention en sera faite au RCS de Créteil
12118365 – LE PUBLICATEUR LEGAL
186771A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/09/2018 il a été constitué une SARL dénommée :
CM BAT
Siège social : 85 av. du Pdt JF KENNEDY
94190 VILLENEUVE ST GEORGES. Capital : 500 €. Objet : Carrelage, Maçonnerie générale Gérant : M APAK Bulent 85
av. du pdt JF KENNEDY 94190 VILLENEUVE ST GEORGES. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de CRETEIL.
PLG, S.A.S.U. au capital de 10.000 €,
sise 353, route de l’Empereur, 92500
RUEIL-MALMAISON, 841 082 266 RCS
NANTERRE. Aux termes d’une décision
en date du 1er/9/2018, le président a décidé, à compter du 1er/9/2018, de transférer le siège à Immeuble BIZET, 1/3/5, allée des Fleurs - rue de la Loge, 94260
FRESNES. Gérant : M. Pascal LE GOADEC, 353, route de l’Empereur, 92500
Rueil-Malmaison. Radiation du RCS de
Nanterre et immatriculation au RCS de
Créteil.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 11
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos Sociétés
12118201W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décisions du 25/07/2018, l’associé
unique de la société FIVE ORIGINAL
CORPORATION, SAS, capital 1.000 €,
siège : 35-37 rue Berthollet 94110 ARCUEIL, 832 995 021 RCS CRETEIL, a décidé de modifier l’objet social pour l’étendre aux activités suivantes :
l’enseignement, le coaching et la formation professionnelle sous toutes ses formes et sur tous supports à destination de
tout public y compris les membres des
comités d’entreprises, des CHSCT et des
Syndicats sur la France entière. Les statuts ont été modifiés en conséquence.
12118281W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MARTIFER CONSTRUCTIONS SAS au
capital de 5 000 €. Siège social : 106 rue
des Gémeaux, BP 30466, 94613 RUNGIS
CEDEX - 525 255 188 RCS CRETEIL
Par DAU du 13/07/18, l’associé unique a
décidé à compter de ce jour d’augmenter
le capital social d’une somme de 5 200
000 € pour le porter à 5 000 à 5 205 000 €
par création de parts sociales nouvelles à
souscrire et libérer intégralement par
compensation de créances liquides et exigibles sur la Société. Cette opération est
réalisée au moyen de l’émission, au pair,
de 52 000 parts nouvelles de 100 € chacune, à libérer intégralement à la souscription. Puis de le ramener à 150 000 €, par
voie de réduction du nombre d’actions formant le capital social soit une réduction de
50 550 actions sur le montant total des 52
050, ce qui a pour effet de ramener le
nombre d’actions à 1 500. Mention sera
faite au RCS de CRETEIL
12118295W – LE PUBLICATEUR LEGAL
RUNGIS VOLAILLE PLUS
Société coopérative par actions simplifiée
à capital variable
Siège social : 2, rue du Gers - RUNGIS
MIN– 94150 RUNGIS
490 400 348 RCS CRETEIL
Par délibérations du conseil de direction
du 29 juin 2018, il a été décidé de nommer
en qualité de :
- président, la société L.P.N. VOLAILLE,
SAS ayant son siège 2, rue du Gers, Case
postale 80189, 94535 Rungis Cedex, en
remplacement de la société EUROVOLAILLES,
- vice-président du conseil de direction, la
société EUROVOLAILLES, SAS ayant
son siège 2, rue du Gers, CP 40194,
94525 Rungis Cedex, en remplacement
de la société L.P.N. VOLAILLE.
12118323W – LE PUBLICATEUR LEGAL
AYSA ; SARL au capital de 1.000 € ;
Siège social : 37 av de Paris – 94300
Vincennes ; 812 834 281 RCS CRETEIL
L’AGE du 29/08/2018 a décidé de nommer Mr Salman BOZBAYIR dt 161 rue des
Cités – 93300 AUBERVILLIERS en qualité de gérant en remplacement de Mr Savas BAYRAK, démissionnaire. Mention au
RCS de CRETEIL.
12118380 – LA VIE JUDICIAIRE
NUCATOM TECHNOLOGIES, S.A.S.
au capital de 2.000 €, sise 166, avenue de
la République, 94120 FONTENAY-SOUSBOIS, 820 132 470 RCS CRETEIL. Aux
termes d’une décision en date du
8/8/2018, l’Associé unique, statuant en
application de l’article L.225-248 du Code
de commerce, a décidé qu’il n’y avait pas
lieu à dissolution de la société. Pour avis,
le président.
12118501 – LA VIE JUDICIAIRE
SAINT-MAUR AGENCEMENT. Nom
commercial : ARCHEA, S.A.R.L. à associé unique au capital de 10.000 €, sise
117, avenue Foch, 94100 SAINT-MAURDES-FOSSES, 840 560 486 RCS CRETEIL. Aux termes des décisions de l’associé unique du 6/9/2018, l’Associé unique
a décidé, à compter de cette date, de
transférer le siège au 117 bis, avenue
Foch, 94100 SAINT-MAUR-DES-FOSSES. En conséquence, l’article 4 des statuts "siège" a été modifié. Mention sera
portée au RCS de Créteil.
182885A – LES ECHOS
Mylas.car, SASU au capital de 500 €
Siège social : 5 rue victor Schoelcher
94000 Creteil 831 608 724 RCS Créteil.
Le 14/08/18, l’associé unique a : décidé de
transférer le siège social au 8 avenue
claude debussy 94430 Chennevières sur
Marne ; Mention au RCS de Créteil
187333A – LES ECHOS
DELMA
Société civile au capital de 152,45 €
Siège social : 34 avenue de l’Alma - 94100
ST MAUR DES FOSSES
950572859 RCS CRETEIL
L’AGE du 25/07/2018 a décidé de proroger de 99 années la durée de la Société,
soit jusqu’au 10 octobre 2118.
187690A – LES ECHOS
ORGANISME INDEPENDANT DE CERTIFICATION D’AUDITEURS SARL SARL
au capital de 4.000 € Siège : 26 RUE NELSON MANDELA 71100 CHALON SUR
SAONE 790901227 RCS de CHALONSUR-SAONE Par décision de l’AGE du
01/08/2018, il a été décidé de transférer
le siège social au 3 IMPASSE MICHELET
94200 IVRY SUR SEINE. Gérant : M. FERON Alain 3 IMPASSE MICHELET 94200
IVRY SUR SEINE Radiation au RCS de
CHALON-SUR-SAONE et ré-immatriculation au RCS de CRETEIL.
187712A – LES ECHOS
DS PRIVE
SARL au capital de 1 500 €
Siège social : 25 Rue Babeuf 94270 LE
KREMLIN BICETRE
817 953 995 RCS CRETEIL
Aux termes d’une décision du 11/06/2018,
l’associé unique a décidé :
- d’étendre l’objet social aux activités de
transport de personnes par véhicule de
tourisme avec chauffeur (VTC) et de modifier l’article 2 des statuts ;
- de transférer le siège social au 38 Rue
Carnot, 94270, LE KREMLIN BICETRE à
compter de ce jour, et de modifier l’article
4 des statuts.
DISSOLUTIONS
187387B – LES ECHOS
ABONIM
SARL au capital de 10000 €
5 place du général Leclerc,
94160 St Mandé
431331834 RCS Créteil
Par décision de L’AGO en date du
31/08/2018 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. Marc
CHOURAQUI 69 avenue carnot, 94100
SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS, pour sa
gestion et décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Créteil
12118470 – LA VIE JUDICIAIRE
187699B – LES ECHOS
182898A – LES ECHOS
185701A – LES ECHOS
186531A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
12/09/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
Par ASSP du 06/08/18, il a été constitué
la SCI dénommée CLAIRE ET FILS.Siège
social : 12 rue marcellin berthelot 95130
Le plessis bouchard.Capital : 100 €. Objet : acquisition et gestion de biens mobiliers et immobiliers. Gérance : Mme Claire
GIUSTI, 12 rue marcellin berthelot 95130
Le plessis bouchard. Cessions soumises
à agrément. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de Pontoise.
Suivant un acte ssp en date du
04/09/2018, il a été constitué une SCI Dénomination : SCI DA Siège social : 28
Rue Sylla Declemy 95140 GARGES LES
GONESSE Capital : 100 € Activités principales : acquisition et vente des biens immobiliers meubles immeubles la gestion et
l’administration desdits biens Durée : 99
ans Gérant : M. DALLE Franck eric Ap
208 47 Rue M Bonnet Cachan 94200 CACHAN Cession de parts sociales : LIBRE
Immatriculation au RCS de PONTOISE
Suivant un acte ssp en date du
05/09/2018, il a été constitué une SCI
Dénomination :
UN HAIR DE CHRISTELLE
Objet social : Prestation de coiffure à domicile et/ou salon. Soins et massages capillaires et corporels. Pose de vernis à ongles. Vente de produit capillaire,
cosmétique, matériel de coiffure et accessoire. Cours de coiffure et maquillage.
Siège social : 11 Allée des Murgers,
95280 Jouy le Moutier Capital : 1000 €
Président : Mme Christelle DEVIDE née
BAILLY demeurant : 11 Allée des Murgers, 95280 Jouy le Moutier élu pour une
durée indéterminée Tout actionnaire peut
participer aux assemblées quel que soit le
nombre de ses actions, chaque action
donnant droit à une voix. Cession des actions soumise à agrément. Durée : 99 ans
à compter de son immatriculation au RCS
de Pontoise
182945A – LES ECHOS
Par ASSP du 14/08/18,il a été constitué
une SAS dénommée JM24.Siège social :24 rue arthur melin 95190 Goussainville.Capital :2000 €.Objet : Les transactions de produits high-tech d’occasion par
le biais d’interfaces électroniques et digitales.Président :M.Mohamed HEDJAJ,24
rue arthur melin 95190 Goussainville.Tout
actionnaire est convoqué aux assemblées. Chaque action donne droit à une
voix.Durée :99 ans.Immatriculation au
RCS de PONTOISE
187719B – LES ECHOS
Par acte SSP du 12/09/2018 il a été constitué une société
Dénomination sociale :
182968A – LES ECHOS
Siège social : 37 avenue des Genottes,
bat G42, 95800 Cergy Saint Christophe
Forme : EURL Sigle : OKASR Capital :
1000 € Objet social : Audit sécurité réseaux Gérant : Kamel OURLIS, 37 avenue des Genottes, bat G42, 95800 Cergy
Saint Christophe Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Pontoise
Par ASSP du 06/08/18, il a été constitué
une SAS dénommée CABINET
VALMA.Siège social : 73 av de la division
leclerc 95170 Deuil-la-barre.Capital : 1500 €. Objet : Administration de
biens immobiliers, immeubles, gestion, location. Président : Mme Valérie BOURDON, 26b route de boran 95270 Viarmes. Tout actionnaire est convoqué aux
assemblées. Chaque action donne droit à
une voix. Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS de Pontoise.
182845A – LES ECHOS
12118245W – LE PUBLICATEUR LEGAL
182974A – LES ECHOS
SAD CARS COMPANY, SASU au capital
de 1000 €. Siège social : 3, allée cuvier
94310 Orly. 830682654 RCS Créteil. Le
01/03/18, l’associé unique a approuvé les
comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son mandat et constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS.
Avis est donné de la constitution d’une Société présentant les caractéristiques suivantes FORME Société Civile Immobilière
- DENOMINATION SCI TP93 - SIEGE
SOCIAL 5, Rue Dupleix – 95240 CORMEILLES EN PARISIS - OBJET L’acquisition par voie d’achat ou d’apport, l’administration et la gestion par location ou
autrement de tous immeubles et biens immobiliers, la revente de biens. DUREE 99
années - CAPITAL 1 000 Euros - APPORTS EN NUMERAIRE 1 000 Euros CO-GERANCE Monsieur Ali AOUIMEUR,
demeurant à ERMONT (95120), 220, Rue
du Professeur Calmette et Monsieur Hakim CHENAFI, demeurant à SOISY SOUS
MONTMORENCY (95160), 11, Rue Brébant, Co-Gérants Associés - CESSION
DE PARTS La cession des parts sociales
est effectuée par acte authentique ou sous
seing privé et cessible entre associés et
au profit du conjoint, des ascendants ou
descendants du cédant. Elles sont cessibles à d’autres personnes qu’avec l’autorisation préalable d’une assemblée générale extraordin aire des associés.
IMMATRICULATION : au RCS de PONTOISE
Par ASSP du 14/08/18, il a été constitué
une SAS dénommée SACIAWAY.Siège
social : 39 rue pasteur 95660 Champagne-sur-oise.Capital : 100 €. Objet : l’exploitation de voiture de transport avec
chauffeur. Président : M. samir filali, 39
rue pasteur 95660 Champagne-sur-oise.
Tout actionnaire est convoqué aux assemblées. Chaque action donne droit à une
voix. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de Pontoise.
LILARIS, S.A.S. en liquidation au capital de 2.000 €, sise 7, rue Villebois-Mareuil, 94300 VINCENNES, 807 412 796
RCS CRETEIL. Par AGO du 2/1/2018, il
a été approuvé les comptes de liquidation,
donné quitus au liquidateur Christian GELIS, 7, rue Villebois-Mareuil, 94300 Vincennes, et décharge de son mandat et
prononcé la clôture des opérations de liquidation au 31/12/2017. Radiation au
RCS de Créteil.
DIVERS
MODIFICATIONS
PERSONNES
PHYSIQUES
12118556 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décision du TGI de CERGY-PONTOISE en date du 21/6/2018 le Directeur
de la DNID, Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles, 94417 Saint-Maurice Cedex, a été nommé curateur de la succession vacante de M. LIZIARD Charles
décédé le 19/5/2017 à LUZARCHES (95).
Réf. 9938032034/GSI. Les créanciers doivent déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.
95 • VAL-D'OISE
SOCIETES
CONSTITUTIONS
187428B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
12/09/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
SMOOVE
Objet social : assistanat commercial
Siège social : 12 rue roger salengro,
95580 Margency Nom commercial :
smoove Capital : 1 € Président : Mlle
amandine lacour demeurant : 12 roger salengro, 95580 Margency élu pour une durée indéterminée Admission aux assemblées et exercice du droit de vote :
Chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à
une voix. Clauses d’agrément : Les actions sont librement cessibles entre actionnaires uniquement avec accord du
Président de la société. Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Pontoise
187441B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
01/09/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
RG CONSEIL
Objet social : Toutes prestations de
conseils aux particuliers et entreprises en
matière de transactions immobilières
Siège social : 11 rue de Maubuisson,
95150 TAVERNY Capital : 10 000 € Président : M. Régis GLUZMAN demeurant :
11 rue de Maubuisson, 95150 TAVERNY
élu pour une durée indéterminée Durée :
99 ans à compter de son immatriculation
au RCS de Pontoise
187477B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
14/07/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
SYFA
Objet social : Négoce en gros et au détail, import export de tous produits non
soumis à réglementation. Bazar. Alimentation. Textiles. Prestations de service
Siège social : 5 Rue du château, 95360
MONTMAGNY Capital : 500 € Président : M. Josephrajah STANLEY YOGARAJ demeurant : 23 Rue des Lévriers,
95360 MONTMAGNY élu pour une durée
indéterminée Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Pontoise
OK AUDIT SÉCURITÉ RÉSEAUX
183005A – LES ECHOS
Par acte SSP du 16/08/2018 constitution
de l’EURL : OC CONSULTING. Capital :
1000 euros. Siège social : 71 rue du chemin de fer 95460 ezanville. Objet : audit
logistique, mise en place de solution logistique. Gérance : olivier courtellemont, 71
rue du chemn de fer 95460 ezanville. Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation
au RCS de Pontoise.
12118246W – LE PUBLICATEUR LEGAL
185333A – LES ECHOS
Avis est donné de la constitution d’une Société présentant les caractéristiques suivantes - DENOMINATION AH INVESTISSEMENT - FORME SARL - SIEGE
SOCIAL 5, Rue Dupleix – 95240 CORMEILLES EN PARISIS - OBJET Activité
de Holding et la prise de participation dans
des sociétés de toutes formes, que ces sociétés aient un caractère civil ou commercial, qu’il s’agisse de sociétés de personnes, de capitaux, de groupement
d’intérêts économiques ou autres, par voie
d’achat de souscription, ou par tous
moyens. DUREE 99 ans - CAPITAL 1 000
Euros - CO-GERANCE Monsieur Ali
AOUIMEUR, demeurant à ERMONT
(95120), 220, Rue du Professeur Calmette
ET Monsieur Hakim CHENAFI, demeurant
à SOISY SOUS MONTMORE NCY
(95230), 11, Rue Brébant, Co-Gérants Associés. IMMATRICULATION au RCS de
PONTOISE
Par acte ssp du 30/08/2018 a été constitué une SASU
Dénomination :
ISO
Siège social : 7 rue des Myosotis
95100 ARGENTEUIL
Durée : 99 ans - Capital : 3.000 €
Objet : prestation de services, achat vente
de tous produits non réglementés
Présidence : M. GARBI Hamza demeurant 4 rue Paul Verlaine 93130 NOISY LE
SEC
Immatriculation au RCS de PONTOISE
185390A – LES ECHOS
12118317W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte sous seing privé en date du
11 septembre 2018, il a été constitué la
société :
Carré Ingénierie Béton Armé 3D. (CIBA
3D)
Forme : société par actions simplifiée.
Capital : 1 000 €.
Siège social : 190, rue de Beauchamp –
95150 TAVERNY
Objet : étude, conception, conseil et suivi
des travaux d’ouvrages en béton armé.
Durée : 99 ans.
Président : Monsieur François CARRÉ
demeurant 190, rue de Beauchamp,
95150 Taverny.
Admission aux assemblées : tout associé a le droit de participer aux décisions
collectives personnellement ou par mandataire.
Transmission des actions : toutes les
cessions d’actions sont soumises à une
procédure d’agrément.
Inaliénabilité des actions : Il n’existe aucune condition d’inaliénabilité.
Immatriculation : au RCS PONTOISE.
Pour avis.
12118331W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Avis est donné de la constitution d’une Société présentant les caractéristiques suivantes FORME Société civile immobilièreDENOMINATION 59 CHANCONNETSIEGE SOCIAL 52 rue Carnot 95240
CORMEILLES EN PARISIS- OBJET La
gestion, par voie d’acquisition, construction, location ou tout autre moyen de tous
immeubles biens et droits immobiliers.
DUREE 99 années- CAPITAL 1.500 euros- APPORTS EN NUMERAIRE 1.500
euros- GERANCE Mr Luis Manuel RUA
BRENHA, 52 rue Carnot 95240 CORMEILLES EN PARISIS- CESSION DE
PARTS Les parts sociales sont librement
cessibles entre associés. IMMATRICULATION au RCS de PONTOISE
Suivant un acte ssp en date du
10/07/2018, il a été constitué une SASU
Dénomination :
PIGNOL TRANSPORTS
Siège social : 17/19 Boulevard De La
Muette 95140 GARGES LES GONESSE
Capital : 500 €
Activités principales : achats, ventes et location de véhicules classiques et à double
commande et avec ou sans chauffeurs.
transport de personnes. service carte
grise minute et pose de plaques d’immatriculation
Durée : 99 ans
Président : M. PIGNOL Jessy, Gualbert,
Julien Chez Mademoiselle Bouterfas 71
Avenue De Domont 95160 MONTMORENCY
Cession d’actions : Libre
Immatriculation au RCS de PONTOISE
185399A – LES ECHOS
Par acte ssp en date du 01/09/2018, il a
été constitué une SARL
Dénomination :
KL EVENTS
Siège social : 45 Les Hauts De Marcouville 95300 PONTOISE
Capital : 1000 €
Activités principales : organisation d’événementiels, code ape 8230z
Durée : 99 ans
Gérance : M. KESSI LIES MOHAMED 45
Les Hauts De Marcouville 95300 PONTOISE
Immatriculation au RCS de PONTOISE
185571A – LES ECHOS
182868A – LES ECHOS
Par ASSP le 08/08/2018, il a été constitué
la SARL : PABLO Capital : 1000 €. Objet : auto ecole. Siège : 3 av de la
concorde, 95400 VILLIERS LE BEL. Gérance : ETOILE Renato,15 av du docteur
broquet , 95500 Gonesse ; Durée : 99
ans. Au RCS de PONTOISE
Par acte ssp en date du 31/08/2018, il a
été constitué une SARL Dénomination :
MAYPIK Siège social : 7 Rue Descartes
95330 DOMONT Capital : 10000.00 € Activités principales : maçonnerie touts corps
d’états Durée : 99 ans Gérance : M. CELIKBILEK Orhan 185 Boulevard Anatole
France 93200 ST DENIS Immatriculation
au RCS de PONTOISE
185861A – LES ECHOS
Suivant un acte ssp en date du
01/08/2018, il a été constitué une SASU
Dénomination :
LM AUTO
Siège social : 1 Rue De La Pompe
95800 CERGY
Capital : 500 €
Activités principales : exploitation de stations de lavage d’automobiles
Durée : 99 ans
Président : M. LECOMTE Madjid 65 Rue
Henri Barbusse 93300 AUBERVILLIERS
Immatriculation au RCS de PONTOISE
185904A – LES ECHOS
Suivant un acte ssp en date du
05/09/2018, il a été constitué une SASU
Dénomination :
SYC TRANSPORT
Siège social : 41 Avenue Du Haut Pave
95000 CERGY
Capital : 5400 €
Activités principales : transport de marchandise de -3,5t
Durée : 99 ans
Président : M. YAHIA CHERIF M’HAMED
41 Avenue Du Haut Pave 95000 CERGY
Cession d’actions : SOUMISE A AGREMENT
Immatriculation au RCS de PONTOISE
185982A – LES ECHOS
Suivant un acte ssp en date du
19/06/2018, il a été constitué une SCI Dénomination : SCI HALIS Siège social :
20 Bis Rue Louis De Broglie 95310 ST
OUEN L’AUMONE Capital : 1000 € Activités principales : l’acquisition et la gestion
par voie de location Durée : 99 ans Gérant : Mme HABECHIAN Aurélie 136 10 E
Avenue 60270 GOUVIEUX Cession de
parts sociales : soumise a agrément Immatriculation au RCS de PONTOISE
186095A – LES ECHOS
Par acte ssp du 01/08/2018 a été constitué une SARL
Dénomination :
TCE
Siège social : 4 place de la Méditerranée
95200 SARCELLES
Durée : 99 ans - Capital : 10.000 €
Objet :Bâtiment tous corps d’état
Gérance : M. GOHEL Mukeshkumar demeurant 4 place de la Méditerranée 95200
SARCELLES
Immatriculation au RCS de PONTOISE
186144A – LES ECHOS
Par acte SSP du 28 Août 2018 il a été
constitué une SASU dénommée
JESS’IM
Nom commercial : JESS’IM
Capital : 1000 euros
Siège social : 22, rue philippe dartis
95210 SAINT GRATIEN
Objet : Exploitation de voiture de tourisme
avec chauffeur(VTC).
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PONTOISE
Président : Monsieur ZEROUKI Karim,
demeurant 22, rue philippe dartis 95210
SAINT GRATIEN
186285A – LES ECHOS
Dénomination :
EUROP ASSET
Forme juridique : SCI
Capital social : 1.000 €.
Siège social : 45 rue des 13 saules
95470 St Witz
Objet : L’acquisition par voie d’achat ou
d’apport, la propriété, la mise en valeur, la
transformation, la construction, l’aménagement, l’administration et la location de
tous biens et droits immobiliers.
Gérante : Madame XIA Xiuzhen, ép
ZHAO, née le 12/04/1962, nationalité chinoise, demeurant à 45 rue des 13 saules
95470 St Witz France
Durée : 99 ans
La société sera immatriculée au Registre
du Commerce et des Sociétés de PONTOISE
186359A – LES ECHOS
Par acte ssp en date du 25/08/2018, il a
été constitué une SARL
Dénomination :
TROPICAL STORE
Enseigne : TROPICAL STORE
Siège social : 47 Boulevard De La Muette
95140 GARGES LES GONESSE
Capital : 2000 €
Activités principales : vente en gros des
produits alimentaires et non alimentaires,
import-export des produits alimentaires et
non alimentaires.
Durée : 99 ans
Gérance : M. JUDE PIOUS ROCHAN Roche 1 Place Des Genets 77186 NOISIEL
Immatriculation au RCS de PONTOISE
SCI DU PRESBYTERE
Siège social : 26 Rue Jean 23
95600 EAUBONNE
Capital : 100 €
Activités principales : acquisition, administration et gestion de biens immobiliers
Durée : 99 ans
Gérant : M. CAZAUX Thierry 26 Rue Jean
23 95600 EAUBONNE
Cession de parts sociales : Libre entre associés sinon soumise à agrément
Immatriculation au RCS de PONTOISE
186698A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/09/2018 il a été constitué une EURL dénommée :
NY TRANSPORT EXPRESS
Siège social : ADCOMS, 14 AVENUE DU
8 MAI 1945 95200 SARCELLES. Sigle :
N.T.E. Capital : 3.600 €. Objet : TRANSPORTS ROUTIERS DE FRET DE PROXIMITE. Gérant : M NGABOU YOANPAIXAN, 4 RUE MAURICE UTRILLO
95140 GARGES LES GONESSE. Durée :
99 ans. Immatriculation au RCS de PONTOISE.
186914A – LES ECHOS
Par acte SSP du 07/09/2018, il a été
constitué une SASU ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
DECO SERVICE
Objet social : TOUS TRAVAUX DE
PEINTURE TOUS CORPS D’ETAT
Siège social : RN 370 95500 Gonesse.
Capital : 3000 €
Durée : 99 ans
Président : M. HUSSAIN BEGUM WAQAR, demeurant 45 AVENUE GALLIENI,
93130 Noisy-le-Sec
Admission aux assemblées et droits de
votes : Chaque Actionnaire est convoqué
aux Assemblées. Chaque Action donne
droit à une voix.
Clause d’agrément : Les Actions sont librement cessibles entre Actionnaires uniquement avec accord du Président de la
Société.
Immatriculation au RCS de Pontoise
187276A – LES ECHOS
Par acte SSP du 26/06/2018 il a été constitué une SCI dénommée : N.R.S IMMO
Siège social : 16 rue cassiopée 95350 ST
BRICE SOUS FORET Capital : 1.000 €
Objet : La propriété, la gestion et plus généralement l’exploitation par bail, location
ou toute autre forme d’un bien immobilier
que la société détient ou se propose d’acquérir Gérant : M. TIBI Yoann 21 Allée Bellatrix 95350 ST BRICE SOUS FORET CoGérant : M. SEBAG Raphaël 16 Rue
Cassiopée 95350 ST BRICE SOUS FORET Cession des parts sociales : Les cessions de parts entre associés, interviennent librement ; toutes autres cessions
n’interviennent qu’après agrément du cessionnaire. Durée : 99 ans à compter de
l’immatriculation au RCS de PONTOISE
187426A – LES ECHOS
Par acte SSP du 12/09/2018 il a été constitué une SCI dénommée : LCDD-IMMO
Siège social : 27 allee jules partois 95690
NESLES LA VALLEE Capital : 1.000 €
Objet : -l’acquisition, la gestion et plus généralement, l’exploitation par location ou
autrement, à l’exception de la location en
meublé, de tous biens ou droits immobiliers à quelque endroit qu’il se trouvent situés. -la prise de participation dans toutes
sociétés immobilières. -l’obtention de toutes ouvertures de crédit , prêts ou facilités
de caisse, avec ou sans garanties hypothécaires destinés au financement des acquisitions ou au paiement des couts
d’aménagement, de réfection ou autres à
faire dans les immeubles de la société. Et
généralement toutes opérations pouvant
se rattacher directement ou indirectement
à l’objet social ou susceptibles d’en favoriser le développement, pourvu qu’elles ne
modifient pas la caractère civil de la société. Gérant : M. COMBOEUF LAURENT
27 ALLEE JULES PARTOIS 95690 NESLES LA VALLEE Cession des parts sociales : Cessions de parts sociales : Toute
cession est soumise au préalable à agrément de la collectivité des Associés réunis
en Assemblée Générale. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
PONTOISE
187592A – LES ECHOS
Par acte SSP du 30/08/2018, il a été
constitué une SELARL ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
SELARL DU DOCTEUR
WENGER LITZIE
Objet social : La société a pour objet
l’exercice libéral de la profession de Chirurgien-Dentiste, telle que définie par les
dispositions légales et réglementaires en
vigueur et en particulier le Code de Déontologie des Chirurgiens-Dentistes
Siège social : 1 Rue Carré Mansart,
95290 L’Isle-Adam.
Capital : 10000 €
Durée : 99 ans
Gérance : Mme WENGER LITZIE, demeurant 93 Rue du Général De Gaulle,
95880 Enghien-les-Bains
Immatriculation au RCS de Pontoise
187604A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/09/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
ROYAL ONE
Siège social : 81, avenue des jasmins
95500 GONESSE
Capital : 1.000 €
Objet : VTC
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
12 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
Président : M. AKTAS Onur 81, avenue
des jasmins 95500 GONESSE
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PONTOISE
187643A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/09/2018, il a été
constitué une SASU ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
EDOUARD STEINTHAL
CONSEIL
Objet social : toute prestation de conseil
et de formation en matière de développement personnel, coaching, ressources humaines
Siège social : 26 rue Séré Depoin
95300 Pontoise.
Capital : 1000 €
Durée : 99 ans
Président : M. STEINTHAL Edouard, demeurant 26 rue Séré Depoin, 95300 Pontoise
Admission aux assemblées et droits de
votes : out actionnaire peut participer aux
assemblées quel que soit le nombre de
ses actions, chaque action donnant droit
à une voix
Clause d’agrément : les cessions des actions détenues par l’associé unique sont
libres
Immatriculation au RCS de Pontoise
MODIFICATIONS
187535B – LES ECHOS
ISOLATION DU DOMAINE
FRANCAIS
SAS au capital de 21000,00 €
23 AVENUE DES MORILLONS,
95140 GARGES LES GONESSE
537817991 RCS Pontoise
Par décision de L’AGE en date du
30/07/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 2 AVENUE
HOCHE, 75008 PARIS à compter du
01/08/2018. La société sera immatriculée
au RCS de Paris et sera radiée du RCS
de Pontoise
12117106W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CHATER ARCHITECTURE DESIGN
SARL au capital de 7.500 €
Siège social : 18, avenue du Château
78500 SARTROUVILLE
481 503 241 RCS VERSAILLES
L’AGE du 30/08/2018, a transféré le siège
social au 41, rue d’Aulnay, 95500 GONESSE, à compter du 01/09/2018, et a
modifié en conséquence l’article 4 des statuts. Gérant : M. Chater Taoufik demeurant 18, avenue du Château, 78500 Sartrouville. Radiation au RCS de Versailles.
Immatriculation au RCS de Pontoise.
12117920W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SAFEXIS-EUROPE SAS
SAS au capital de 551.000 €
Siège social : 1, rue du Limousin - Parc
d’Activités des Béthunes
(95310) SAINT-OUEN-L’AUMONE
437 854 508 RCS PONTOISE
Aux termes d’un PV du 13/08/2018, l’Actionnaire unique a décidé de nommer en
qualité de président M. Philippe Mang, demeurant 5, rue des Mauprés (95390)
Saint-Prix, en remplacement de M. Olivier
Aquilina, à compter du 13/08/2018.
Aux termes d’un PV du 13/08/2018, le Président a décidé de nommer en qualité de
directeur général M. Olivier Aquilina, demeurant 479, parc de Cassan (95290)
l’Isle-Adam, à compter du 13/08/2018.
Dépôt au RCS de Pontoise.
12118215W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par Assemblée Générale Mixte du 17 05
2018, les associés de la société EUROPEENNE DE DISTRIBUTION ET DE LOGISTIQUE - EURODISLOG, SA, capital
222.000 €, siège : avenue du Fond de
Vaux – ZAC des Béthunes 95310 SAINTOUEN L’AUMONE, 383 229 374 RCS
PONTOISE, il a été décidé de transformer
la société en Société par Actions Simplifiée puis il a été pris acte de la cessation des fonctions de l’ensemble des membres du conseil d’administration, à savoir :
M. Thomas MORTIER, Président du
conseil d’administration et Directeur général, Mme Brigitte CLAVIER et M. CharlesAlbert PONCE, administrateurs. Monsieur
Thomas MORTIER, demeurant 7 avenue
de Colombes 92600 ASNIERES SUR
SEINE a été nommé en qualité de Président. En outre, il a été pris acte de la démission de M. Michel STROBBE,
Commissaire aux comptes Titulaire et de
la société Cie EECC, Commissaire aux
comptes Suppléant, et décidé de nommer
la société GRANT THORNTON, SA, sise
29 rue du Pont 92200 Neuilly sur Seine,
632 013 843 RCS NANTERRE, en qualité
de Commissaire aux comptes. Transmission des actions : les actions sont librement négociables. Admission aux assemblées et droit de vote : Tout associé à le
droit de participer aux décisions collectives, personnellement ou par mandataire
dûment habilité, quel que soit le nombre
d’actions qu’il possède. Chaque action
donne droit à une voix. Les statuts ont été
modifiés en conséquence. Mention en
sera faite au RCS de PONTOISE.
12118289W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI SAINT JEAN DU LAC
SCI au capital de 426.857,25 €
8, rue Saint-Sauveur 95420 MAGNY EN VEXIN
410 214 001 RCS PONTOISE
Suite à l’acte de donation reçu le 29 Août
2018, par Me Olivier DARMAILLACQ, notaire à SOUSTONS, il a été décidé de
transférer le siège social de la société à
SOORTS-HOSSEGOR (40150) 1000
Avenue du Tour du Lac – « Saint Jean
du Lac ».
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de DAX et
sera radiée du registre du commerce et
des sociétés de PONTOISE.
Pour avis,
Me DARMAILLACQ
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos Sociétés
12118290W – LE PUBLICATEUR LEGAL
185332A – LES ECHOS
DREAMPORE
SAS au capital de 6.000 €
Siège social : 33 boulevard du Port
95000 Cergy-Pontoise
834 880 445 RCS PONTOISE
En date du 21 août 2018, le président a
constaté la réalisation définitive de l’augmentation du capital social d’une somme
de 40.000 € en numéraire décidée lors
des décisions des associés en date du 19
juin 2018. Le capital est ainsi porté à
46.000 €. L’article 6 des statuts a été modifié en conséquence. Mention au RCS de
Pontoise
ETANCHÉITÉ sasu au capital de 1000 €
Siège social : 67 BOULEVARD JEAN ALLEMANE 95100 ARGENTEUIL RCS Pontoise 834753394 Par AGE du 03-09-18,
l’associé unique de la sasu a décidé de
modifier l’objet social et d’ajouter les activités café hotel restaurant à compter du
01-09-18 Mention sera faite au rcs de Pontoise
12118301W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI G.A.M.B
SCI au capital de 301.752,49 €
8, rue Saint-Sauveur 95420 MAGNY EN VEXIN
410 214 001 RCS PONTOISE
Par décision de l’assemblée générale extraordinaire du 15 décembre 2017, il a été
décidé de transférer le siège social de la
société à SOORTS-HOSSEGOR (40150)
1000, avenue du Tour du Lac – « Saint
Jean du Lac ».
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de DAX et
sera radiée du registre du commerce et
des sociétés de PONTOISE.
Pour avis
Me DARMAILLACQ
12118313W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Additif à l’annonce nº182095 parue dans
le présent journal le 04/09/2018, relatif à
la SA IFB INTERNATIONAL FREIGHTBRIDGE FRANCE. Le conseil d’administration à nommé directeur gérnéral délégué Mme Nathascha BEHRENS à
compter du 27/04/2018.
12118381W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SNC SAINT BRICE DISTRIBUTION
Société en nom collectif au capital de
1.013.000 euros
Siège social : 105, Rue de Paris 95350 Saint-Brice-sous-Forêt
513 903 906 RCS Pontoise
Le 12 juillet 2018, les associés ont pris
acte de la démission de Mr El Haj Dougui
de ses fonctions de gérant et ont nommé,
pour une durée d’un an, avec effet immédiat, Messieurs Clément Lubin demeurant
123, quai Jules Guesde – 94400 Vitry-surSeine et El Haj Dougui demeurant 2, rue
Troyon – 92310 Sèvres respectivement en
qualité de co-gérant nº1 et co-gérant nº2.
12118620W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Etablissements Benoist
SA à directoire et conseil de
surveillance au capital de 500 000 €
rue François-Mitterrand
95430Auvers-sur-Oise
718 204 506 R.C.S. PONTOISE
Le 26.06.2018, l’AGOE, statuant en application de l’art. L. 225-248 du Code de
commerce, a décidé qu’il n’y a pas lieu à
dissolution anticipée de la Société,
nommé Commissaires aux comptes respectivement titulaire et suppléant : la société FLEURY & ASSOCIES (89 rue Barbusse 95100 ARGENTEUIL) et la société
SIRIUS (38 rue de la Station 95130 FRANCONVILLE) en remplacement de Messieurs Bernard HOMMEL et Eric PAYET,
non renouvelés, a prorogé la durée de la
Société jusqu’au 31 décembre 2083 au
lieu du 31 décembre 2023 et modifié l’art.
5 des statuts.
12118683W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LES MERVEILLES DU PORTUGALSARL au capital de 150 000 €-Siège social : 257 boulevard du 8 mai 1945- 95220
HERBLAY- 499 104 743 RCS PONTOISE
Par DAU du 30/12/17, l’associé unique a
décidé de nommé, pour une durée de six
exercices, en qualité de : - Commissaire
aux Comptes titulaire : EFCC, domiciliée
à ST-GERMAIN-EN-LAYE (Yvelines) 2
rue Jean Jaurès, identifiée au RCS de
Versailles 399 873 561. - Commissaire
aux comptes suppléant : Mme Francine
QUETEUIL domiciliée à ST-GERMAINEN-LAYE (Yvelines), 2 rue Jean Jaurès.
Le dépôt légal sera effectué au RCS de
PONTOISE
181343A – LES ECHOS
AFSIT- SARL à associé unique au capital
de 1000 € Siège social : 112 avenue de
Paris 94300 VINCENNES. RCS CRETEIL
538 015 967. D’une décision extraordinaire du 02.07.2018, l’associé unique et
gérant Mustapha FANNANE demeurant
147 Avenue Jean Jaurès- 95100 ARGENTEUIL a décidé de transférer le siège social au 147 Avenue Jean Jaurès- 95100
ARGENTEUIL à compter du 01.07.2018,
et de modifier l’article 4 des statuts. Par
cette même décision l’associé unique a
étendu l’objet social à compter du
01.07.2018 aux activités suivantes : La
vente et la réparation intellectuelle (sans
maintenance) de produits électroniques,
l’import et l’export de produits électroniques et de modifié l’article 2 des statuts.
Dépôt légal RCS CRETEIL et PONTOISE.
Pour avis, le gérant.
185278A – LES ECHOS
MISTIK FRANCE SARL au capital de
100.000 € Siège social : 7 avenue des
Erables 95400 VILLIERS LE BEL RCS
POTOISE 815 545 337 Par AGE du
02/07/2018, il a été décidé de nommer en
qualité de gérant, M. UZUNKODOLAK Karip demeurant au 15, résidence du Parc
93120 LA COURNEUVE en remplacement de M. ERDOGAN Arthur, démissionnaire Mention au RCS de PONTOISE
185494A – LES ECHOS
ROYAL CITY SARL au capital de 8.000
euros Siège social : 72 Rue Emile Zola
95480 Pierrelaye RCS PONTOISE
537 717 829 Par AGE du 30/08/2018, les
associés de la SARL ROYAL CITY, ont
procédé à la modification suivante - Transfert du siège social à compter de ce jour
du 72 Rue Emile Zola 95480 Pierrelaye au
127 bis avenue Jean Jaurès 93300 AUBERVILLIERS Radiation au RCS de
PONTOISE et Immatriculation au RCS de
BOBIGNY
185858A – LES ECHOS
RMT
SARL au capital de 20.000 €
Siège : 13 AVENUE PAUL CEZANNE
95200 SARCELLES
791179724 RCS de PONTOISE
Par AGE du 14/08/2018, il a été décidé de
nommer nouveau gérant M. MBEKA Bania Rico demeurant 13 Av. Paul Cézanne
95200 SARCELLES à compter du
14/08/2018 en remplacement de M.
MBEKA Kévin démissionnaire
Mention au RCS de PONTOISE
185980A – LES ECHOS
IBP SASU au capital de 500 € Siège social : 149 Av Jean Jaurès 95100 ARGENTEUIL 824184386 RCS de PONTOISE
Par AGE du 14/08/2018, il a été décidé de
transférer le siège social au 15 Place Indira Gandhi 92230 GENNEVILLIERS, à
compter du 14/08/2018 Mention au RCS
de PONTOISE
185990A – LES ECHOS
IBP
SASU au capital de 500 €
Siège : 149 AVENUE JEAN JAURES
95100 ARGENTEUIL
824184386 RCS de PONTOISE
Par AGE du 14/08/2018, il a été décidé de
transférer le siège social au 15 Place Indira Gandhi 92230 GENNEVILLIERS, à
compter du 14/08/2018.
Mention au RCS de PONTOISE
186352A – LES ECHOS
DOMEI SARL au capital de 5000 € Siège
social : 277 Rue De La Belle Etoile 95700
ROISSY EN FRANCE 827494089 RCS
de PONTOISE Par AGM du 13/08/2018,
il a été décidé de nommer nouveau gérant
M. DAI Qijun demeurant 10 Allée De Fontainebleau 75019 PARIS 19 à compter du
13/08/2018 en remplacement de Mme
PENG Mengyan démissionnaire Mention
au RCS de PONTOISE
DMD COURTIER EN
ASSURANCES
SARL au capital de 20.010 €
Siège : 117 B AVENUE DE LA DIVISION
LECLERC 95880 ENGHIEN LES BAINS
514381136 RCS de PONTOISE
Par décision de l’AGE du 21/08/2018, il a
été décidé de transférer le siège social au
36 rue de Lépante 06000 NICE. Radiation
au RCS de PONTOISE et ré-immatriculation au RCS de NICE
187323A – LES ECHOS
ELSA
SARL au capital de 2.000 €
Siège Social : 11, rue Jean Jaurès
95400 ARNOUVILLE
RCS : PONTOISE 828 519 074
Par délibération du 30/06/2018, la collectivité des associés décide, conformément
à l’article L 223.42 du Code du Commerce
de ne pas dissoudre la société.
Modification sera portée au RCS de PONTOISE.
Pour avis
187356A – LES ECHOS
IMTECH Société par actions simplifiée à
associé unique au capital de 1.000 €
Siège : 11 Place SAINT JUST 95100 ARGENTEUIL 795403237 RCS de PONTOISE Par décision de l’AGO du
01/09/2018, il a été décidé de transférer
le siège social au Boîte postale 20076
95101 ARGENTEUIL CEDEX. Mention au
RCS de PONTOISE.
187433A – LES ECHOS
SARL MONTSENY
SARL au capital de 1.000 €
Siège social : 7 rue Louis de
Magnitot 95420 ST GERVAIS
830 132 254 RCS PONTOISE
Aux termes d’une délibération en date du
13 septembre 2018, l’Assemblée Générale Extraordinaire des associés, statuant
en application de l’article L. 223-42 du
Code de commerce, a décidé qu’il n’y
avait pas lieu à dissolution de la Société.
Pour avis,La Gérance
187529A – LES ECHOS
GONDAL FR
SAS au capital de 2.000 €
Siège : 43 BOULEVARD DE LA MUETTE
95140 GARGES LES GONESSE
833094204 RCS de PONTOISE
Par décision de l’AGE du 11/07/2018, il a
été décidé d’étendre l’objet social à : Peinture, Electricité. Mention au RCS de PONTOISE
JP SOULIER CONSULTANTS
SASU au capital de 3.000 €
Siège : 126 BOULEVARD DE VALMY
92700 COLOMBES
822716429 RCS de NANTERRE
Le président en date du 03/09/2018, a décidé de transférer le siège social au 3 Rue
Du Cantal 95100 ARGENTEUIL, à
compter du 04/09/2018.
Présidence : JEAN PIERRE SOULIER 3
Rue Du Cantal 95100 ARGENTEUIL
Radiation au RCS de NANTERRE et immatriculation au RCS de PONTOISE
186397A – LES ECHOS
STTP
SAS au capital de 5.000 €
Siège : 17 BOULEVARD EDOUARD
BRANLY 95200 SARCELLES
813495926 RCS de PONTOISE
Par AGE du 31/08/2018, il a été décidé au
01/09/2018 :
- transférer le siège social AU 39 RUE
JEAN CATELAS 95340 PERSAN
- MR ALI LIAQAT (PRESIDENT) ET MR
MOHAMMAD AKRAM(ACTIONNAIRE)
CÈDENT LEURS ACTIONS à MME SHAHIDA AHMAD REHMAT, QUI DEVIENS
PRESIDENT ET ACTIONNAIRE UNIQUE
DEMEURANT AU CCAS 7 RUE LAMBERT 95410 GROSLAY
Mention au RCS de PONTOISE
186819A – LES ECHOS
DEMCO
SARL au capital de 50.000 €. Siège social : 13 avenue de l’ESCOUVRIER 95200
SARCELLES. RCS 529 091 571 PONTOISE.
L’AGO du 07/09/2018 a nommé CAC Titulaire et Suppléant, respectivement :
Mme FOTSO WOULECKE Evelyne, 53
bis rue d’Estienne D’ORVES 93110
ROSNY SOUS BOIS et FINAVEA AUDIT
EXPERTS, SARL au capital de 10.000 €,
RCS 809 458 110 PARIS, 9 SQ MONCEY
75009 PARIS. Mention au RCS de PONTOISE.
186926A – LES ECHOS
185296A – LES ECHOS
187022A – LES ECHOS
BMA PRESTIGE
SASU au capital de 1.500 €. Siège social :
80 avenue Martin Luther king, 95490 VAUREAL. RCS 819 193 905 PONTOISE.
Le Président, en date du 30/08/2018, a décidé de transférer le siège social au 45
place Nicole neuburger, 93140 BONDY, à
compter du 30/08/2018. Radiation du RCS
de PONTOISE et immatriculation au RCS
de BOBIGNY.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
187543A – LES ECHOS
EIRE HABITAT
SARL au capital de 100.00 €
Siège social : 8 rue de Rouen
95450 VIGNY
824 319 594 RCS PONTOISE
Le 18 Juin 2018, l’AGM a décidé qu’il n’y
avait pas lieu à dissolution de la société
malgré les pertes constatées, en application de l’art. L223-42 du Code de
commerce. Modification au RCS de PONTOISE.
187635A – LES ECHOS
Le siège de liquidation est fixé au domicile
de M. Patrice AGEZ 91 rue d’Evreux
77290 MITRY MORY. C’est à cette
adresse que la correspondance devra être
envoyée et que les actes et documents
concernant la liquidation devront être notifiés.
Le dépôt des actes et pièces relatifs à la
liquidation sera effectué au greffe du tribunal de commerce de PONTOISE.
12118375W – LE PUBLICATEUR LEGAL
« ATM EXPRESS »
SARL au capital de 6.000 €
27, rue de la Paix - 95400
ARNOUVILLE-LES-GONESSE
814 164 349 RCS PONTOISE
Suivant délibération de l’A.G.E. du 31 Juillet 2018, les Associés ont décidé la dissolution anticipée de la société à compter de
cette même date et sa mise en liquidation.
L’A.G. précitée a nommé comme liquidateur Monsieur, demeurant 27, rue de la
Paix (95400) Arnouville-les-Gonesse. Le
siège de la liquidation est fixé 27, rue de
la Paix (95400) Arnouville-les-Gonesse.
Pour avis, le liquidateur
12118378W – LE PUBLICATEUR LEGAL
« ATM EXPRESS »
SARL au capital de 6.000 €
27, rue de la Paix - 95400
ARNOUVILLE-LES-GONESSE
814 164 349 RCS PONTOISE
Suivant délibération de l’A.G.E. du même
jour, les Associés ont approuvé le compte
définitif de liquidation, donné quitus de sa
gestion et décharge de son mandat le liquidateur, et constaté la clôture. La société sera radiée du R.C.S. de PONTOISE.
Pour avis, le liquidateur
187665A – LES ECHOS
MURS-G
MURS-G, SARL au capital de 24000 euros, 21 rue de Clignancourt, 95190 GOUSSAINVILLE. RCS : PONTOISE
833560477. A compter A.G.E du
03-08-2018 : Transfert du siège social à :
Bd Paul Vaillant Couturier, 95190 GOUSSAINVILLE. Démission gérant : Mme. AVCUOGLU Hasret. Nomination nouveau
gérant : M. IBRAHIMOV Mehmed 21 Rue
De Clignancourt, 95190 GOUSSAINVILLE. Statuts mis à jour. Formalités au
RCS de PONTOISE.
DISSOLUTIONS
12113609W – LE PUBLICATEUR LEGAL
EURO COPIEURS BUREAUTIQUE
SAS au capital de 7.622,45 €
20 rue Lavoisier 95300 PONTOISE
353 313 042 RCS PONTOISE
Suivant délibération de l’AGE en date du
31.05.2018, l’assemblée général a décidé
la dissolution anticipée de la société à
compter de ce jour, et sa mise en liquidation.
A été nommé comme liquidateur M. Patrice AGEZ demeurant 91 rue d’Evreux
77290 MITRY MORY, avec les pouvoirs
les plus étendus pour terminer les opérations sociales en cours, réaliser l’actif et
acquitter le passif.
185550A – LES ECHOS
Suivant acte ssp en date du 26/07/2018
La société DES TAXIS DE L’AUVERGNE,
SARL au capital de 9300 €, RCS
652031501 PARIS 150 Rue Legendre
75017 PARIS 17, représentée par Martins
David a donné en location gérance à la
société CITYCAB, SAS au capital de
6000 €, RCS 824170112 PONTOISE 11
Rue Louis Savoie 95120 ERMONT, représentée par Lang Jean-François, un fonds
de commerce de l’autorisation de stationnement Nº 8496 sis et exploité au 11 Rue
Louis Savoie 95120 ERMONT, pour une
durée allant du 01/09/2018 au 31/08/2019
renouvelable par tacite reconduction
DIVERS
MODIFICATIONS
PERSONNES
PHYSIQUES
187815B – LES ECHOS
186953A – LES ECHOS
LE GHOST
SARL au capital de 4.000 €. Siège social :
85 route d’eragny 95480 PIERRELAYE.
RCS 788 567 378 PONTOISE.
L’AGO du 31/08/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 31/08/2018. Radiation au RCS
de PONTOISE.
187290A – LES ECHOS
SCI SAINT ANDRE Société civile immobilière au capital de 1.524 € Siège : 34 Rue
DES LOGES 95160 MONTMORENCY
382534105 RCS de PONTOISE Par décision de l’AGE du 11/04/2018, il a été décidé d’approuver les comptes de liquidation, donné au liquidateur M. FAOYLLE
Francis 34 rue des Loges 95160 MONTMORENCY, quitus de sa gestion et décharge de son mandat et constaté la clôture de liquidation au 11/04/2018.
Radiation au RCS de PONTOISE.
DIVERS
187556B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 28/06/2018, concernant la société ODYNE TRADING, lire : il a été décidé de transférer le siege social de la
société au 2 Esplanade de la Gare 95110
Sannois à compter du 15/06/2018
Avis de changement de nom
patronymique
Mme NGOG-HOB Désirée Alexandra,
demeurant 7bis boulevard des Cordeliers,
95300 PONTOISE (Val-d’Oise),
agissant au nom de leur enfant mineur
ZAM NNOMO Nelly Andela Monique, née
le 18/07/2001 à Montmorency, FRANCE.
(Val-d’Oise), dépose une requête auprès
du Garde des Sceaux afin de s’appeler à
l’avenir NGOG-HOB ZAM.
Pour avis
12118280 – LE PUBLICATEUR LEGAL
La Directrice de la DNID, Les Ellipses,
3 avenue du chemin de Presles, 94417
Saint-Maurice Cedex, curatrice de la succession de M. BELLIARD Bernard décédé
le 7/10/2016 à Pontoise (95) a établi l’inventaire, le projet de règlement du passif
et le compte rendu de la succession qui
sera adressé ultérieurement au TGI. Réf.
9938018494/GSI/ PV.
12118282 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décision du TGI de Pontoise en
date du 28/6/2018 le Directeur de la DNID,
Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles, 94417 Saint-Maurice Cedex, a été
nommé curateur de la succession vacante
de M. ENTRINGER Claude décédé le
19/11/2017 à ARGENTEUIL (95). Réf.
9938033621/GSI. Les créanciers doivent
déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.
187574B – LES ECHOS
Additif à l’annonce parue dans Les Echos
(Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire),
le 26/06/2018, concernant la société CURRIE EUROPEAN, lire DG France : Mr Paul
ALBANHAC demeurant 13 Rue Saint Sulpice 60350 BITRY France Administrateurs : Mr Oswin ROMING demeurant
BRUCHFELDSTRASSE 21 - 86637 WERTINGEN Allemagne et Mr John SMITH demeurant 5 GODWYN GARDENS - FOLKESTONE CT20 2JZ KENT - Royaume
Uni
DIGITAL PERSPECTIVE
SARL au capital de 110.542,50 €
Siège : 35 BOULEVARD DE LA MUETTE
95140 GARGES LES GONESSE
444733828 RCS de PONTOISE
Par décision de l’AGE du 03/09/2018, il a
été décidé de :
- nommer Gérant non associé M. PEREZ
Alec schlomo 15 rue de l’avenir 94380
BONNEUIL SUR MARNE en remplacement de M. PORTUGAIS RICHARD LUCIEN démissionnaire.
Mention au RCS de PONTOISE
185329A – LES ECHOS
Au terme d’un acte SSP en date du
3 1 - 0 8 - 1 8 à A r g e nt e u i l ( 9 5 1 0 0 ) M .
HAOUES Tahar propriétaire du fonds de
commerce de café, hôtel, restaurant, sis
67 bd Jean Allemane 95100 Argenteuil a
donné en location gérance à Sasu Etancheité rcs de pontoise 834753394 son
fonds de commerce pour uen durée de 12
mois à compter du 01-09-2018 renouvelable par tacite reconduction Pour avis au
rcs de Pontoise
186439A – LES ECHOS
Dans l’annonce parue dans les échos sociétés du 07/08/2018, concernant la société ATLANTIC TAXIS, il convient de lire :
Gérant démissionaire : M. BELKACEMI
RABIA au lieu de M. ALVES ANTONIO
186526A – LES ECHOS
Dans l’annonce parue dans les échos sociétés du 21/08/2018, concernant la société KAP’TRANSCULTURES, il convient
de lire adresse à modifier : 18 Clos Saint
Pierre 95480 Pierrelaye au lieu de 18 Résidence Clos Saint-pierre 95480 Pierrelaye
187508A – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce publiée dans LES
ECHOS du 18/09/2018 concernant DECO
SERVICE. Il fallait lire : SIEGE SOCIAL : RN 370 - 2 ROUTE DE BONNEUIL
- 95500 GONESSE.
VENTE DE FONDS GERANCE
UNIQUE GÉRANCE
185316A – LES ECHOS
Suivant acte ssp en date du 09/12/2017
La société SDT PAGES II, SARL au capital de 15244.90 €, RCS 712 012 459 PARIS 40 Bd Gouvion St Cyr 75017, représentée par M. RINJARD Charles a donné
en location gérance à M. SAINT FELIX
Plasmanoir 36 Rue Albert Premier 95390
ST PRIX RCS PONTOISE, un fonds de
commerce de licence de taxi autorisation
de stationnement nº 8232 sis et exploité
au 36 Rue Albert Premier 95390 ST PRIX,
pour une durée allant du 09/12/2017 au
09/12/2018 renouvelable par tacite reconduction
12118326 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décision du TGI de CERGY-PONTOISE en date du 19/7/2018 le Directeur
de la DNID, Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles, 94417 Saint-Maurice Cedex, a été nommé curateur de la succession vacante de M. DELETTRE Gérard
décédé le 2/1/2018 à SANNOIS (95). Réf.
9938033359/GSI. Les créanciers doivent
déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.
12118329 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décision du TGI de Pontoise en
date du 10/4/2018 le Directeur de la DNID,
Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles, 94417 Saint-Maurice Cedex, a été
nommé curateur de la succession vacante
de Mme PUSARD Janine décédée le 1er/
7/2015 à PARMAIN (95). Réf.
9938030962/GSI. Les créanciers doivent
déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.
12118330 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décision du TGI de Pontoise en
date du 13/6/2018 le Directeur de la DNID,
Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles, 94417 Saint-Maurice Cedex, a été
nommé curateur de la succession vacante
de Mme CHARON Jacquéline décédée le
20/10/2017 à Cergy (95). Réf.
9938032004/GSI. Les créanciers doivent
déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.
12118336 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décision du TGI de Pontoise en
date du 13/6/2018 le Directeur de la DNID,
Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles, 94417 Saint-Maurice Cedex, a été
nommé curateur de la succession vacante
de M. LEPERE Pascal décédé le
12/3/2017 à Meulan-en-Yvelines (78).
Réf. 9938032011/GSI. Les créanciers doivent déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.
12118610 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Le Directeur de la DNID, Les Ellipses,
3 avenue du chemin de Presles, 94417
Saint-Maurice Cedex, curateur de la succession de Mme ROUX veuve ESNAUD
Sylviane décédée le 20/6/2016 à Eaubonne (95) a établi le compte de la succession qui sera adressé ultérieurement
au TGI. Réf. 9938023414/GSI/ PV.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
MARDI 18 SEPTEMBRE 2018 // SUPPLÉMENT GRATUIT AU NUMÉRO 22783 | ISSN 0.153.4831 | NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT PATRIMOINE.LESECHOS.FR/
PATRIMOINE
FISCALITÉ, PLACEMENTS
NOUVELLE
DONNE
POUR LE CHEF
D’ENTREPRISE
3 PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE Quel impact
sur la distribution de dividendes ?
3 IMPÔT SUR LES PLUS-VALUES Le match IR/IS
3 IFI Les actifs taxés et ceux qui sont exonérés
3 EXPATRIATION Focus sur les atouts du Portugal
3 ÉPARGNE Quatre placements à haute rentabilité
L’ ÉDITORIAL
MarieChristine
Sonkin
C
onsidérés comme des premiers de cordée, les chefs
d’entreprise se voient ouvrir de
nouvelles voies. Le couloir fiscal a été
un peu dégagé puisque pour les plusvalues, la flat tax succède au barème
de progressif de l’impôt sur le revenu.
Autre avancée substantielle, la disparition de l’ISF. Fini le couperet soumettant le chef d’entreprise à la double
peine : baisse des revenus due à la
cessation d’activité et hausse de l’impôt
causée par la prise en compte des
actifs professionnels dans le patri-
moine privé. Mais subsiste, sous forme
de résidu, un impôt sur la fortune
immobilière contraignant les assujettis à des exercices subtils pour démêler
ce qui est ou non soumis à l’IFI.
Côté marchés financiers, la voie n’est
pas non plus facile. 10 ans après la
chute de Lehman, une nouvelle crise
systémique n’est pas exclue. Sans céder
à un pessimisme excessif, Il faut y
penser au moment de prendre des
décisions patrimoniales.
Réussir à créer de la richesse est
déjà un exercice périlleux. La faire
fructifier et la transmettre nécessite
une expertise bien différente de celle
consistant à produire et à manager.
Lorsque se referme la porte de l’entreprise, la tâche n’est pas terminée. La
bonne gestion du patrimoine privé
nécessite encore un effort.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
02 // PATRIMOINE
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
ARBITRAGE // La donne a changé ! Le chef d’entreprise peut désormais se distribuer des dividendes sans être
matraqué sur le plan fiscal. Mais le montant de l’impôt n’est pas le seul paramètre à prendre en compte.
Salaires ou dividendes : une nouvelle
donne pour faire les bons choix
B
ien souvent, l’entreprise
constitue l’essentiel du patrimoine d’un chef d’entreprise. Et plus elle est performante et
plus le déséquilibre entre patrimoine privé et patrimoine professionnel a tendance à s’accentuer.
« Jusqu’à présent, la fiscalité contribuait à entretenir ce déséquilibre »,
analyse Corinne Caraux, directrice
de l’ingénierie patrimoniale du
groupe Le Conservateur. Si le chef
d’entreprise décidait d’arbitrer en
faveur de son patrimoine privé en se
versant une partie de la trésorerie de
son entreprise sous forme de dividendes, il supportait une double
sanction fiscale : il était taxé au
barème progressif de l’impôt sur le
revenu et chaque euro supplémentaire « sorti » de l’entreprise était
mécaniquement taxé à l’ISF puisque
le chef d’entreprise ne pouvait plus
bénéficier de l’exonération au titre
des biens professionnels. « Avec la
dernière loi de finances, ces deux verrous ont sauté. La mise en place du
prélèvement forfaitaire unique sur les
dividendes et la suppression de l’ISF
devraient permettre aux chefs
d’entreprise de rééquilibrer leur patrimoine en faveur de sa composante
privée préservée du risque d’entreprise », ajoute Corinne Caraux.
Un prélèvement
forfaitaire unique
Depuis le 1 e r janvier 2018, sauf
option globale pour une imposition
au barème progressif de l’impôt sur
le revenu, les dividendes sont soumis au prélèvement forfaitaire unique au taux de 12,8 %. Soit un taux
d’imposition maximum de 30 %,
compte tenu des 17,2 % de prélèvements sociaux, voire de 33 % ou de
34 % si le contribuable est soumis à
la contribution exceptionnelle sur
les hauts revenus (CEHR). A moins
d’être imposé dans la première
tranche du barème à 14 %, l’application du prélèvement forfaitaire unique est donc toujours plus avantageuse que l’imposition au barème
progressif, même si l’on tient
compte de l’abattement de 40 % sur
les dividendes et des 6,8 points de
CSG déductibles du revenu imposable en cas d’option pour le barème
progressif de l’impôt sur le revenu
(voir tableau). A priori, compte tenu
de cette nouvelle donne, les chefs
d’entreprise auraient donc plutôt
intérêt à opter pour une distribution de dividendes plutôt que de se
verser un complément de rémunération. Mais la fiscalité n’est pas le
seul paramètre à prendre en
compte, il faut aussi tenir compte
du poids des charges sociales et de
la couverture retraite du dirigeant.
Les gérants majoritaires de SARL
et associés uniques d’EURL ont le
statut de non-salarié et cotisent à ce
titre à la Sécurité sociale des indépendants (ex-RSI), tandis que les
Il faut tenir compte
du poids des charges
sociales et de
la couverture retraite
du dirigeant.
dirigeants de SA ou de SAS sont assimilés à des salariés. « Le coût des
cotisations sociales pour ces derniers
est plus élevé, mais les prestations en
termes de retraite sont meilleures. A
l’inverse, les cotisations sociales des
gérants majoritaires de SARL sont
dégressives avec le niveau de revenu
et, au-delà d’un certain seuil, les dividendes supportent même des charges
sociales. En définitive, pour maintenir leur train de vie à la retraite, les
gérants non majoritaires doivent se
constituer une épargne personnelle
suffisante », explique Sarra Alili,
ingénieure patrimoniale au groupe
Le Conservateur.
Mais l’entrée en vigueur du prélèvement à la source, en janvier 2019,
et l’année blanche, en 2018, viennent compliquer la donne. Pour éviter que les contribuables ne paient
en 2019, à la fois l’impôt sur leurs
revenus de 2018 avec un an de décalage et le prélèvement à la source
sur leurs revenus de 2019, un crédit
d’impôt exceptionnel est mis en
place : le « crédit d’impôt de modernisation du recouvrement »
(CIMR). Ce crédit d’impôt ne couvrira toutefois que les revenus
« non exceptionnels » entrant dans
le champ d’application du prélèvement à la source : salaires, pensions
de retraite, revenus des professions
non salariées, revenus fonciers.
Revenus exceptionnels
ou non
Les contribuables qui ne percevront que ce t ype de revenus
n’auront donc pas d’impôt à payer
en 2019 sur leurs revenus de 2018.
A contrario, les revenus considérés
comme exceptionnels ou qui
n’entrent pas dans le champ d’application du prélèvement à la source,
comme les dividendes, ne seront
pas couverts par le CIMR. Autre-
ment dit, les dividendes resteront
imposables malgré l’année blanche, tandis que la rémunération du
dirigeant échappera à l’impôt en
2018 tant qu’elle ne sera pas considérée comme exceptionnelle. Or
pour les chefs d’entreprise, le caractère exceptionnel de leur rémunération ne sera pas apprécié par rapport à la nature de sommes versées
mais par rapport au montant versé
au cours des trois ans précédents.
Tant que leur rémunération de 2018
ne dépasse pas la rémunération la
plus élevée de l’une de ces trois dernières années, leur rémunération
sera considérée comme « normale » et ils n’auront pas d’impôt à
payer en 2019. Par exemple, un dirigeant dont la rémunération était de
150.000 euros en 2015 puis de
100.000 euros en 2016 et en 2017
n’aura pas d’impôt à payer en 2019
sur sa rémunération de 2018 tant
qu’elle ne dépasse 150.000 euros. Si
possible, il aura donc intérêt à se
verser 150.000 euros de rémunération plutôt que 100.000 euros de
rémunération et 50.000 euros de
dividendes. Au-delà de ce seuil, ou
si la rémunération du dirigeant
était stable au cours des trois dernières années (par exemple,
100.000 euros en 2015, en 2016 et en
2017), il devra s’interroger pour
savoir s’il est plus intéressant de se
verser une prime – soumise à charges sociales – ou des dividendes.
Imposition au taux moyen
Si le dirigeant opte pour le versement d’une prime, il devra payer
l’impôt correspondant en septembre 2019 dans la mesure où elle sera
considérée comme un revenu
exceptionnel. Mais ce n’est pas for-
Si le dirigeant préfère
se distribuer des
dividendes, ils ne
seront pas couverts
par le CIMR.
cément un mauvais choix. Car
compte tenu des modalités de calcul du CIMR, l’impôt dû sur la
prime sera calculé au taux moyen
d’imposition du foyer fiscal, au lieu
de l’être au taux marginal. En outre,
si le dirigeant déclare en 2019 une
rémunération au moins égale à
celle de 2018, il pourra bénéficier
d’un complément de CIMR en 2020
qui gommera en partie ou en totalité l’impôt payé en 2019.
Si le dirigeant préfère se distribuer des dividendes, ils ne seront
pas couverts par le CIMR, qu’ils
aient un caractère exceptionnel ou
non. Pour leur imposition, le dirigeant aura le choix entre les soumettre au prélèvement forfaitaire
unique sur la totalité de leur montant et l’imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu. S’il
opte pour l’imposition au barème,
ses dividendes seront – comme la
prime – imposés au taux moyen du
foyer fiscal –, mais bénéficieront
en plus de l’abattement de 40 % et
d’une quote-part de CSG. Mais le
dirigeant ne pourra pas – comme
c’est le cas avec la prime – obtenir un
complément de CIMR en 2020 si le
montant des dividendes de 2019 est
au moins égal à celui de 2018.
« Il n’y a pas de solution unique et il
convient de réaliser des études personnalisées. Mais nos calculs montrent que pour un contribuable
marié percevant habituellement une
rémunération annuelle imposable
de 60.000 euros et qui décide de se
verser 50.000 euros de dividendes, il
serait fiscalement plus intéressant,
compte tenu des effets du CIMR,
d’opter en 2018 pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu que de
retenir l’application du prélèvement
forfaitaire unique », conclut
Corinne Caraux.
— Nathalie Cheysson-Kaplan
Doit-on céder sa société avant la fin de l’année
pour profiter de l’année blanche ?
Une cession se prévoit
très en amont. Mais si
le projet est déjà bien
avancé, il peut être
intéressant de boucler
l’opération en 2018.
A l’instar des dividendes, la plusvalue réalisée par le chef d’entreprise à l’occasion de la cession de
ses titres ou de ses droits sociaux
est soumise au prélèvement forfaitaire unique de 12,8 %, sauf
option globale pour l’imposition
au barème progressif. Mais alors
que le prélèvement forfaitaire
unique est appliqué sur le montant de la plus-value nette, en cas
d’option pour l’imposition au
barème progressif, il est toujours
possible de profiter des abattements pour durée de détention
lorsque la cession porte sur des
titres acquis ou souscrits avant le
1er janvier 2018.
Cet abattement est de 50 % lorsque les titres cédés sont détenus
depuis au moins 2 ans et moins de
8 ans et 65 % lorsqu’ils sont détenus depuis plus de 8 ans. Toutefois, s’il s’agit de titres de PME
acquis ou souscrits dans les dix
ans suivant la création de l’entreprise, le dirigeant peut prétendre à
un abattement renforcé de 50 %
lorsque les titres cédés sont détenus depuis au moins 1 an et moins
de 4 ans, de 65 % lorsqu’ils sont
détenus depuis au moins 4 ans et
moins de 8 ans et de 85 % après
8 ans.
Avantage au barème avec
l’abattement renforcé
En temps habituel, dès lors que le
chef d’entreprise peut prétendre à
l’abattement de 85 %, l’option pour
le barème progressif est toujours
plus avantageuse puisqu’elle permet d’être imposé à un taux maximum de 27,95 %, contribution
exceptionnelle sur les hauts revenus comprise. En revanche, si le
chef d’entreprise ne peut prétendre
qu’à un abattement de 65 %, l’option
pour le barème n’est avantageuse
que si son taux marginal d’imposition ne dépasse pas 30 %.
Pas d’annulation
par le CIRM
Comme les dividendes, les plus-values réalisées en 2018 ne sont pas
couvertes par le crédit d’impôt de
modernisation du recouvrement
(CIMR). Quel que soit leur mode
d’imposition (prélèvement forfaitaire unique ou barème), elles
seront donc imposées en 2019.
« Mais compte tenu des modalités de
calcul du CIMR, en cas d’option pour
le barème progressif, elles seront
imposées au taux moyen du foyer fiscal au lieu de l’être au taux marginal.
Si le chef d’entreprise peut prétendre
à l’abattement de 65 %, voire à celui
de 85 %, le taux d’imposition effectif
peut donc être très largement inférieur à celui résultant de l’application du prélèvement forfaitaire unique. Mais cet avantage ne jouera que
« Ceux qui ont un
projet de cession
bien avancé
doivent se poser
la question
dès maintenant. »
BENJAMIN SPIVAC
Ingénieur patrimonial
chez Amplegest
cette année ! Ceux qui ont un projet
de cession bien avancé doivent donc
se poser la question de savoir s’ils ont
plutôt intérêt à le finaliser dès maintenant – avant fin décembre – ou à le
reporter en janvier prochain »,
conseille Benjamin Spivac, ingénieur patrimonial chez Amplegest.
— N. C.-K.
La plus-value réalisée par le chef d’entreprise à l’occasion de la
cession de ses titres ou de ses droits sociaux est soumise au prélèvement forfaitaire unique de 12,8 %. Photo Shutterstock
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
PATRIMOINE // 03
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
STRATÉGIE // Intégrer l’immobilier de l’entreprise à son patrimoine privé se révèle souvent profitable.
Mais cette stratégie n’est pas une martingale. Comment en déjouer les pièges ?
Faut-il détenir les actifs
immobiliers de sa société ?
P
arce que le déséquilibre
entre patrimoine privé et
professionnel présente un
risque pour le chef d’entreprise, il
est souvent préférable que l’immobilier d’entreprise soit détenu dans
son patrimoine privé, soit directement, soit indirectement par le
biais d’une société immobilière qui
donnera les biens en location à la
société d’exploitation. « Mais attention, la mise en place d’une structure
immobilière indépendante peut se
révéler problématique en cas de
transmission de l’entreprise dans un
cadre familial. Car l’exonération partielle de droits de mutation attachée
au pacte Dutreil ne profite qu’à la
société d’exploitation. Si l’immobilier
est détenu dans une entité à part, il ne
pourra pas bénéficier de cette exonération. Il faudra alors s’interroger
sur l’opportunité de restructurer son
patrimoine avant de transmettre
l’entreprise », regrette Arlette Darmon, notaire et présidente du
groupe Monassier.
Créer une SCI ou une SAS
Le schéma consiste à créer une
société civile immobilière (SCI),
voire une SAS, qui va acquérir les
biens en s’endettant : les loyers versés par la société d’exploitation permettront de rembourser l’emprunt.
A défaut, si les biens sont déjà inscrits au bilan de la société d’exploitation, le chef d’entreprise peut les
racheter par l’intermédiaire d’une
SCI dont il sera l’associé majoritaire
grâce à un emprunt, ce qui lui permet de financer le retrait de l’immobilier de l’entreprise sans avoir à piocher dans ses deniers personnels.
Les avantages de ce mode de
détention sont bien connus : il per-
« La mise en place
d’une structure
immobilière
indépendante peut
se révéler
problématique. »
ARLETTE DARMON
Notaire et présidente
du groupe Monassier
met d’assurer un meilleur équilibre
entre patrimoine privé et patrimoine professionnel, de mettre
l’immobilier à l’abri des créanciers
de l’entreprise en cas de procédure
collective, d’organiser la transmission familiale de l’entreprise en
attribuant l’immobilier aux enfants
non repreneurs et/ou de faciliter sa
reprise par un tiers en lui laissant le
choix entre racheter uniquement
l’entreprise ou reprendre l’entre-
prise et les locaux d’exploitation.
« Le mieux est alors d’envisager
une donation immédiate des parts
aux enfants, peu après la constitution de la SCI. Si la SCI est fortement
endettée, la valeur des parts sera très
faible, ce qui permet de les transmettre aux enfants avec des droits de
donation très faibles. Puis une fois
l’emprunt remboursé, la valeur des
parts augmentera mécaniquement
et les enfants profiteront de cet
accroissement sans coût fiscal supplémentaire », conseille Jean-François Desbuquois, avocat associé
directeur du département droit du
patrimoine chez Fidal. Cette donation peut être consentie en nue-propriété pour permettre aux parents
de conserver l’usufruit des parts.
Lorsque la SCI est soumise à l’IR, les
plus-values réalisées lors de la
revente des immeubles suivent le
même régime que celui applicable
aux plus-values immobilières réalisées par les particuliers. La plus-value taxable est déterminée dans les
mêmes conditions, par différence
entre le prix de cession et le prix
d’acquisition de l’immeuble, ce prix
pouvant être majoré forfaitairement de 7,5 % pour tenir compte
des frais d’acquisition et de 15 % au
titre des travaux pour un bien
détenu depuis plus de 5 ans.
Lorsque la vente porte sur un
immeuble ou des titres détenus
depuis plus de 5 ans, la plus-value
ainsi déterminée est réduite d’un
abattement pour durée de détention. Pour le calcul de la plus-value
soumise à l’impôt sur le revenu – au
taux forfaitaire de 19 % –, cet abattement est de 6 % pour chaque année
de détention à compter de la 6e et
jusqu’à la 21e, puis de 4 % au-delà de
22 ans. Pour le calcul de la plus-value soumise aux prélèvements
sociaux (17,2 %), l’abattement est de
1,65 % entre la 6e et la 21e année de
détention, de 1,60 % pour la
22e année, puis de 9 % pour chaque
L’exemple
Pour un bien acquis 400.000 euros (dont 80.000 euros de
terrain) et revendu 15 ans plus tard au prix de 600.000 euros.
l 1. La société est soumise à l’IS
On suppose que la valeur nette comptable
est de 208.000 euros, compte tenu de l’amortissement.
La plus-value est égale à 392.000 euros (600.000 – 208.000).
L’IS calculé au taux de 28 % est de 109.760 euros.
Si le chef d’entreprise souhaite appréhender le solde du prix
de cession, soit 490.240 euros, la flat tax est de 147.072 euros,
soit une imposition globale de 256.832 euros.
Au final, il aura perçu 343.168 euros.
l 2. La société est soumise à l’impôt sur le revenu
Le prix d’acquisition est égal 400.000 euros + 30.000 (7,5 %
de frais d’acquisition) + 60.000 euros (15 % au titre des travaux),
soit 490.000 euros. La plus-value est égale à 110.000 euros
(600.000 – 490.000). L’immeuble étant détenu depuis plus de
15 ans, la plus-value est diminuée d’un abattement de 60 % pour le
calcul de l’IR ; l’IR à payer est de 8.360 euros (110.000 × 40 % × 19 %).
Elle est diminuée d’un abattement de 16,5 % pour le calcul
des prélèvements sociaux ; les prélèvements à payer s’élèvent
à 15.798 euros (110.00 × 83,5 % × 17,2 %).
Soit une imposition totale de 24.158 euros.
Au final, le chef d’entreprise aura perçu 575.842 euros.
les entreprises. Aujourd’hui, ce
taux est de 15 % jusqu’à 38.120 euros
de bénéfices imposables, de 28 %
jusqu’à 500.000 euros et de 33,33 %
au-delà. « Pour les chefs d’entreprise
dont le taux marginal d’imposition
atteint 41 % ou 45 %, le choix d’une
structure à l’IS s’avère souvent plus
avantageux pendant la phase de remboursement de l’emprunt et de détention de l’immeuble », analyse Sarra
Allili, ingénieur patrimonial au
groupe Le Conservateur. Le revers
de la médaille ?
L’assujettissement à l’impôt sur
les sociétés est une option irrévocable. Or tant que la société ne distribue pas de dividendes, l’intérêt de
cette option est évident. Mais une
Impôt sur le revenu (IR)
ou sur les sociétés (IS)
Autre intérêt de la détention de
l’immobilier via une société civile
immobilière par rapport à une
détention en direct : le chef d’entre-
L’incidence de l’IR ou de l’IS
sur l’imposition des plus-values
Si l’option pour l’impôt
pour les sociétés se révèle
favorable pendant
la période de détention
des biens, elle peut
se révéler plus coûteuse
lors de la revente.
prise peut renoncer à l’impôt sur le
revenu (IR) et opter pour l’impôt
sur les sociétés (IS) alors qu’il n’a pas
le choix lorsqu’il détient les biens en
direct. Lorsque la société civile est
soumise à l’impôt sur le revenu, les
loyers sont imposables dans les
mêmes conditions que celles applicables lorsque les biens sont détenus en direct par le chef d’entreprise. Ils sont soumis chaque année
à l’impôt sur le revenu, entre les
mains du chef d’entreprise à proportion de ses droits dans la SCI,
qu’ils lui soient effectivement reversés ou non. Ils sont soumis au
barème progressif de l’impôt sur le
revenu et supportent, en outre,
17,2 % de prélèvements sociaux, soit
un taux pouvant aller jusqu’à 62,2 %
auquel peut s’ajouter la contribution exceptionnelle sur les hauts
revenus de 3 % ou 4 % !
L’option pour l’impôt sur les sociétés présente deux avantages. Tout
d’abord, elle permet de déduire du
résultat imposable les charges correspondant aux frais d’acquisition et
à l’amortissement de l’immeuble –
ce que ne permet pas le régime des
revenus fonciers – et donc d’être
imposé sur une base plus faible.
Ensuite, elle permet d’échapper à
la progressivité du barème de
l’impôt sur le revenu et de profiter
d’un taux d’imposition plus faible
qui doit progressivement être
ramené à 25 % en 2022 pour toutes
année au-delà de la 22 e année.
Autrement dit, les plus-values réalisées sur des immeubles détenus
depuis plus de 30 ans sont totalement exonérées d’impôt (IR + prélèvements sociaux), tandis que celles réalisées sur des immeubles
détenus depuis 23 ans ne supportent que les prélèvements sociaux.
ABONNEZ-VOUS
MAINTENANT
AUX ECHOS
BIENVENUE DANS LA NOUVELLE ECHOSNOMIE
Poids de l’amortissement
Lorsque la SCI est soumise à l’IS, les
règles sont différentes, car on va
tenir compte de l’amortissement
pratiqué pendant la durée de détention du bien. La plus-value est calculée par différence entre le prix de
vente et la valeur nette comptable
du bien. Si le bien est complètement
amorti, cela revient à l’imposer sur
le prix de cession. La plus-value
ainsi calculée est soumise au taux
normal de l’IS, sans abattement
pour durée de détention. Après
avoir supporté l’impôt sur les sociétés, le solde du prix de cession est
imposé à la flat tax, au taux global
de 30 %, s’il est reversé sous forme
de dividendes au chef d’entreprise.
« L’option pour l’impôt sur les
sociétés est plus avantageuse pendant la durée de l’investissement. Et
le coût à la sortie en cas de cession du
bien est désormais atténué compte
tenu de la baisse programmée du
taux de l’IS et de la flat tax. Pour un
chef d’entreprise imposable dans la
tranche à 41 % ou à 45 %, l’option
pour l’IS est plus avantageuse en termes d’effort de trésorerie, car elle permet de supporter une charge fiscale
minimale, liée à la possibilité
d’amortir l’immeuble et de créer un
déficit pendant la période de remboursement de l’emprunt », conclut
Sarra Alili, ingénieur patrimonial,
chez Le Conservateur. — N. C.-K.
abonnement.lesechos.fr
fois l’emprunt remboursé, si la SCI
commence à distribuer des dividendes, il y aura une double taxation : d’abord à l’IS au niveau de la
société, puis à l’impôt sur le revenu
et aux prélèvements sociaux au
niveau du chef d’entreprise. Toutefois, compte tenu du taux réduit de
15 % jusqu’à 38.120 euros de bénéfices, puis de la diminution programmée du taux de l’IS à 25 % et de l’institution de la flat tax qui ramène
l’imposition des dividendes à 30 %
prélèvements sociaux compris,
cette option est encore pertinente
pour ceux qui sont taxés dans les
tranches les plus élevées du barème
de l’impôt sur le revenu.
— Nathalie Cheysson-Kaplan
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
04 // PATRIMOINE
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
FISCALITÉ // Pour l’impôt sur la fortune immobilière, les règles de déduction de passif ne sont pas les mêmes
que celles qui étaient applicables du temps de l’ISF. Le périmètre de l’actif imposable diffère également.
Comment adapter à l’IFI le patrimoine
du chef d’entreprise
S
L’avis de l’expert
ouvent présenté comme
une version allégée de l’ISF,
recentrée sur les seuls actifs
immobiliers, l’impôt sur la fortune
immobilière (IFI) obéit en réalité à
une logique un peu différente qui
peut conduire certains redevables,
notamment les chefs d’entreprise, à
revoir leur stratégie patrimoniale.
« Ces nouvelles règles peuvent
notamment les amener à privilégier
l’acquisition de biens immobiliers au
travers d’une société plutôt qu’en
direct, car les règles de déduction du
passif social sont plus avantageuses
que celles applicables en matière de
déduction des dettes personnelles »,
prévient d’emblée Jean-François
Desbuquois, avocat associé directeur du département droit du patrimoine chez Fidal. Par exemple, les
nouvelles règles de déduction des
emprunts in fine – qui consistent à
limiter le montant déductible en
faisant comme si le prêt était amortissable – ne s’appliquent qu’aux
prêts souscrits directement par le
« L’immobilier
d’exploitation peut
prétendre à la fois
à l’exonération d’IFI
et à l’exonération
partielle de droit de
mutation prévue par
le pacte Dutreil. »
JEAN-FRANÇOIS
DESBUQUOIS
Avocat associé directeur
du département droit
du patrimoine chez Fidal
Tous les biens et droits
immobiliers détenus
par le contribuable
font partie de son
patrimoine imposable
à l’IFI .
contribuable. Elles ne s’appliquent
pas lorsque l’emprunt est souscrit
par l’intermédiaire d’une société,
telle qu’une société civile immobilière (SCI). De même, le plafond de
déduction spécifique applicable
aux gros patrimoines (patrimoines
supérieurs à 5 millions d’euros)
lorsque le montant des dettes
dépasse 60 % de leur valeur ne
concerne que les dettes souscrites
directement pas le contribuable et
pas celle souscrites par l’intermédiaire d’une société.
Le patrimoine imposable
Tous les biens et droits immobiliers
détenus directement par le contribuable font partie de son patrimoine
imposable à l’IFI : appartements,
maisons, locaux professionnels,
hangars, ateliers, terrains à bâtir, terrains agricoles… Que le contribuable s’en réserve l’usage ou qu’il les
donne en location. Mais l’IFI ne
se limite pas à ce type de biens. Il
concerne également toutes les parts
ou actions de société détenues par le
contribuable et pas uniquement les
titres de société à prépondérance
immobilière. Toutefois, ces titres ne
sont retenus qu’à hauteur de la fraction de leur valeur représentative
des biens ou des droits immobiliers
détenus directement ou indirectement par la société, quel que soit le
nombre de niveaux d’interposition.
Pour déterminer la fraction imposable, on applique à la valeur des parts
un « coefficient immobilier » déterminé en rapportant les biens immobiliers détenus directement ou indirectement par la société à son actif
brut. En présence d’une chaîne de
participation, ce coefficient est
déterminé à chaque niveau d’interposition en partant du niveau le plus
bas de la chaîne de détention et en
remontant jusqu’à la société dont le
contribuable détient les titres.
Toutefois, ces titres peuvent être
exclus du patrimoine imposable à
l’IFI. Cette exclusion vise les parts
ou actions de sociétés dont le contribuable détient moins de 10 % du
capital et des droits de vote ainsi que
les biens immobiliers détenus par
la société – quel que soit le pourcentage de participation détenu par le
contribuable – lorsque ces biens
sont affectés à son activité opérationnelle. Cette exclusion ne
concerne toutefois que les sociétés
qui ont une activité industrielle,
commerciale, artisanale, agricole
ou libérale. Autrement dit, les parts
ou actions de société ayant une activité de gestion d’un patrimoine
immobilier – location en meublé
professionnelle, locations de
locaux industriels ou commerciaux équipés – ne peuvent pas
bénéficier de cette exonération, car
ce type d’activité n’est pas considé-
rée comme une activité opérationnelle au sens de l’IFI, alors qu’elle est
pourtant considérée comme une
activité industrielle et commerciale
en matière d’impôt sur le revenu.
Biens professionnels
Comme pour l’ISF, les biens immobiliers qui sont affectés directement
ou indirectement à l’activité principale du chef d’entreprise sont exonérés d’IFI en tant que biens profess i o n n e l s . C e t t e exo n é r a t i o n
trouvera en pratique rarement à
s’appliquer dans la mesure où les
biens affectés à une activité opérationnelle sont déjà couverts par les
dispositifs d’exclusion. Elle est toutefois plus large que les exclusions,
puisqu’elle permet d’exonérer certaines activités de gestion d’un
patrimoine immobilier lorsqu’elles
sont exercées à titre professionnel :
location en meublé, location de
locaux industriels ou commerciaux équipés, notamment.
Les conditions requises pour prétendre à l’exonération diffèrent
selon que le chef d’entreprise exerce
son activité en nom propre ou au
sein d’une société et, dans ce dernier
cas, selon qu’il s’agit d’une société
soumise ou non à l’IS. Mais il s’agit
peu ou prou des mêmes conditions
que celles qui étaient exigées pour
prétendre à l’exonération d’ISF au
titre des biens professionnels. Lorsque l’activité est exercée au sein
d’une société soumise à l’IS, cette
exonération est subordonnée à
l’exercice d’une fonction de direction qui doit donner lieu à une
rémunération normale représentant plus de la moitié de la rémunération du dirigeant. Là où les choses
se compliquent, c’est lorsque le dirigeant détient des biens immobiliers
à titre personnel par l’intermédiaire
d’une société civile immobilière
(SCI) de famille ou par l’intermédiaire d’une société holding passive
et qu’il les affecte à l’exercice de son
activité professionnelle. « Dans certains cas, ces biens seront soit taxés à
l’IFI, soit exonérés d’IFI en totalité,
soit seulement en partie ! Tout dépend
dans quelle société le dirigeant exerce
sa fonction de direction et est rémunéré et avec quelle société le bail est
conclu. La solution ne sera pas la
même selon qu’il s’agit de la société
holding ou de la filiale d’exploitation !
Cela suppose un véritable travail
d’investigation pour savoir ce qui est
compris ou pas dans l’IFI », explique
Jean-François Desbuquois.
Mais si les biens immobiliers
détenus à titre personnel par le dirigeant par l’intermédiaire d’une SCI
ou d’une holding passive interposée
peuvent sous certaines conditions
bénéficier d’une exonération d’IFI,
« ces biens ne pourront jamais bénéficier de l’exonération partielle de
droits de donation ou de succession
attachée au pacte Dutreil », regrette
Arlette Darmon, notaire et présidente du réseau notarial Monassier.
En revanche, « l’immobilier d’exploitation peut prétendre à la fois à l’exonération d’IFI et à l’exonération partielle de droit de mutation prévue par
le pacte Dutreil lorsqu’il est logé au
sein d’une holding animatrice, voire
détenu par une filiale foncière »,
ajoute Jean-François Desbuquois.
— Nathalie Cheysson-Kaplan
Que se passe-t-il au moment du départ à la retraite
Les chefs d’entreprise qui
prennent leur retraite ne
sont plus matraqués depuis
la suppression de l’ISF. Mais
les contraintes assorties
à l’exonération partielle
de l’ancien impôt restent.
L’ISF a souvent été pointé du doigt
comme l’un des principaux freins à
la transmission d’entreprise. En
cause ? La perte de l’exonération
attachée aux biens professionnels.
Que ce soit en cas de transmission
aux enfants ou au management ou
en cas de vente de l’entreprise à un
tiers, le chef d’entreprise était susceptible d’être assujetti à l’ISF sur les
titres conservés et/ou sur leur prix
de vente, à moins de le réemployer
dans des biens exonérés d’ISF. Cette
barrière a été levée avec la suppression de l’ISF et son remplacement
par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Le prix de vente échappe
désormais à l’IFI sauf s’il est réinvesti tout ou en partie en immobilier. Et même si le chef d’entreprise
conserve une participation dans
l’entreprise supérieure à 10 %, les
titres qu’il a gardés ne sont plus susceptibles d’être systématiquement
taxés à l’IFI, sauf pour la fraction de
leur valeur correspondant à des
biens immobiliers non affectés à
l’activité de l’entreprise.
Mais si la question ne se pose plus
pour ceux qui vont transmettre leur
entreprise, elle reste entière pour
ceux qui ont bénéficié d’exonéra-
tions partielles d’ISF. Jusqu’à présent, si le ou les enfants repreneurs
de l’entreprise pouvaient bénéficier
de l’exonération accordée au titre
des biens professionnels, ce n’était
pas le cas pour les enfants non repreneurs et/ou pour le chef d’entreprise
s’il avait conservé une partie des
titres. Mais les uns comme les autres
pouvaient toutefois prétendre à une
exonération partielle d’ISF, à hauteur des trois quarts de la valeur de
leurs parts ou actions, en signant un
« pacte Dutreil ISF ».
Par ce pacte, ils s’engageaient à
conserver collectivement leurs
titres pendant au moins 2 ans. Puis,
au-delà de ce délai de 2 ans, l’exonération leur était définitivement
acquise s’ils les conservaient jus-
Les chiffres clefs
75 %
D’ABATTEMENT
sur la valeur des biens
ayant fait l’objet
d’un pacte Dutreil.
6
ANS
de conservation des titres
pour bénéficier de l’exonération Dutreil.
qu’au terme d’un délai global de
6 ans (le non-respect de cette obligation par l’un des signataires du
pacte ne remettait pas en cause
l’exonération dont bénéficiaient les
autres).
Dispositif supprimé
Ce dispositif est supprimé depuis le
1er janvier 2018. « Mais attention, la
contrainte de conservation subsiste
pour les engagements enregistrés
depuis moins de 6 ans au 1er janvier
2018. Par exemple, pour un pacte
signé en 2016, les associés signataires
doivent conserver leurs titres au
moins jusqu’en 2022 s’ils ne veulent
pas que les exonérations partielles
d’ISF dont ils ont bénéficié jusqu’au
31 décembre 2017 soient remises en
cause », alerte Jean-François Desbuquois. La règle est la même pour
les chefs d’entreprise qui pouvaient
prétendre à une exonération partielle d’ISF – également à hauteur
des trois quarts de leur valeur de
leurs titres – à l’occasion de leur
départ à la retraite, s’ils prenaient
l’engagement de conserver leurs
titres pendant au moins 6 ans.
La contrainte de conservation
des titres pendant le délai de 6 ans
est également maintenue pour les
engagements en cours depuis
moins de 6 ans au 1er janvier 2018.
A défaut, s’ils cèdent leurs titres
avant, ils prennent le risque de voir
les exonérations d’ISF dont ils ont
profité jusqu’au 31 décembre 2017
remises en cause. — N. C.-K.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
PATRIMOINE // 05
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
ÉTRANGER // Nombre de retraités se sont expatriés au Portugal. Douceur du climat, pouvoir d’achat plus élevé,
mais surtout perspective d’exonérations fiscales sont les atouts du pays. Pour combien de temps ?
Vers la fin
de l’eldorado fiscal
portugais ?
I
nstitué en 2009, le régime des
« résidents non habituels »
(RNH) est réservé aux personnes qui s’installent au Portugal et
qui n’y ont pas été résidentes au
cours des cinq années précédentes. Son application n’est pas automatique. Il faut en faire la
demande au plus tard le 31 mars de
l’année suivant celle de son installation. Pour y prétendre, il faut être
considéré comme résident fiscal
au sens de la loi portugaise, c’est-àdire avoir séjourné au Portugal
plus de 183 jours, d’affilée ou non,
au cours de l’année d’installation
ou, si cette condition n’est pas remplie, y avoir disposé d’un logement,
loué ou acheté, à un moment quelconque de l’année. Cette inscription permet de bénéficier pendant
une période de dix ans d’un régime
fiscal avantageux.
Initialement, ce régime était destiné à attirer les actifs exerçant une
activité « à forte valeur ajoutée » :
ingénieurs, médecins, architectes,
consultants fiscaux… Il leur permettait de bénéficier d’un taux
d’imposition réduit (20 %) pour les
revenus de leur activité professionnelle et d’une exonération totale
d’impôt pour les revenus d’activité
et les revenus du patrimoine de
source étrangère (dividendes, intérêts, plus-values…). Ce régime a été
étendu en 2013 aux pensions de
retraite. En conséquence, les pensions de retraite de source étrangère – autres que celle versées par
les régimes de la fonction publique – sont exonérées d’impôt au
Portugal. Or, la convention fiscale
franco-portugaise, conforme au
modèle OCDE, prévoit que les pensions de retraite sont imposables
dans l’Etat de résidence du retraité.
Il en résulte une « double non-imposition », d’un côté la France
n’ayant pas le droit de les imposer
en vertu de la convention fiscale
tandis que, de l’autre, le Portugal
prévoit leur exonération.
Remise en cause
via le Conseil d’Etat
L’objectif des conventions fiscales
étant d’éviter les doubles impositions et non pas de créer des doubles
exonérations, les choses pourraient
changer à la suite de deux décisions
récentes du Conseil d’Etat (décisions du 9 novembre 2015 n° 370054
et n° 371132). Elles ne concernaient
« Nous
recommandons
de consulter un
avocat fiscaliste
français en binôme
avec un avocat
portugais. »
BENJAMIN SPIVAC
Amplegest
pas spécifiquement le Portugal,
mais elles ont vocation à s’appliquer
à l’ensemble des cas où le pays de
résidence n’exerce pas son droit
d’imposer les revenus mondiaux
(Italie, Israël et Portugal notamment). Le Conseil d’Etat considère
désormais que, pour être résident
fiscal d’un pays, il faut y être effectivement imposé. Dès lors, si on est
exonéré d’impôt, on ne peut avoir
cette qualité et se prévaloir des
avantages prévus par la convention
fiscale. Et si la convention fiscale
n’est pas applicable, c’est le droit fiscal français qui s’applique.
Or, aux yeux de la France, il ne suf-
Départ de France : l’épée
de Damoclès de l’exit tax
Sur la sellette, l’exit tax
n’est pas encore supprimée.
Qui la paie vraiment ?
Comment y échapper ?
Etat des lieux.
Instituée en 2011 pour dissuader
les Français de s’expatrier vers des
cieux fiscaux plus cléments,
notamment vers la Belgique, où les
plus-values de cession ne sont pas
taxées, l’exit tax consiste à soumettre à l’impôt sur le revenu et aux
prélèvements sociaux (17,2 %) les
plus-values latentes et les plus-values en report d’imposition lorsque le contribuable transfère son
domicile fiscal à l’étranger.
L’exit tax ne concerne toutefois
que ceux qui détiennent directement ou indirectement avec les
membres de leur foyer fiscal une
participation majoritaire dans
une société française ou étrangère
ou un portefeuille de titres (parts
de sicav et de FCP comprises) dont
la valeur excède 800.000 euros.
L’impôt est calculé dans les conditions de droit commun, soit
depuis le 1er janvier 2018 au taux
forfaitaire de 12,8 %, sauf option
globale du contribuable pour le
barème de l’impôt sur le revenu
(ce qui emporte l’application des
abattements pour durée de déten-
tion pour les titres achetés ou
souscrits avant le 1er janvier 2018).
Dégrèvement au bout
de huit ou quinze ans
En théorie, l’exit tax doit être payée
lors du départ à l’étranger. En pratique, les candidats au départ bénéficient d’un sursis de paiement. Ce
sursis leur est automatiquement
accordé s’ils s’installent dans un pays
membre de l’Union européenne, en
Norvège ou en Islande. Dans les
autres pays, ce sursis n’est accordé
que sur demande expresse du
contribuable. Il suppose que le
contribuable désigne un représentant fiscal en France et fournisse des
garanties au Trésor destinées à assurer le recouvrement de l’impôt.
Toutefois, lorsque le contribuable
s’expatrie pour des raisons professionnelles, aucune garantie n’est exigée si le pays d’accueil a conclu avec
la France une convention d’assistance en vue de lutter contre la
fraude et l’évasion fiscale, ainsi
qu’une convention d’assistance en
matière de recouvrement de l’impôt.
« Si le contribuable n’a pas revendu
ses titres dans les quinze ans suivant
son départ, ou s’il revient en France
avant cette date, il peut demander à
être dégrevé de la totalité de l’impôt
mis en sursis, prélèvements sociaux
Cession de la résidence principale :
la plus-value pourrait être exonérée
Lorsqu’ils vendent leur résidence principale, les résidents sont
exonérés en totalité de l’impôt sur la plus-value réalisée.
En revanche, pour ceux qui transfèrent leur domicile fiscal
à l’étranger, cette exonération est limitée à 150.000 euros s’ils
vendent leur résidence principale dans les cinq ans suivant leur
départ. Le tribunal administratif de Versailles vient de juger
que ces dispositions, dans la mesure où elles pouvaient dissuader un expatrié de céder sa résidence principale et donc
restreindre la circulation du produit de cette vente vers son
nouveau pays de résidence, constituaient une restriction aux
mouvements de capitaux interdite par le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Reste à savoir si l’administration fiscale fera appel ou non de cette décision et, dans l’affirmative, si elle sera confirmée en appel et/ou en cassation.
compris, ou demander à être remboursé s’il avait payé l’exit tax lors de
son départ. Pour les départs avant le
1er janvier 2014, le dégrèvement ou le
remboursement est obtenu au bout de
huit ans et ne porte que sur l’impôt sur
le revenu », précise Stéphane Jacquin, responsable de l’ingénierie
financière chez Lazard Frères
Gestion.
A l’inverse, si le contribuable
revend ses titres dans les quinze ans
suivant son départ, le sursis tombe et
l’impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux deviennent immédiatement exigibles. « Dans les faits,
l’exit tax n’est pas réellement dissuasive. Cet impôt ne pénalise véritablement que ceux qui ne peuvent pas
attendre le délai de quinze ans pour
revendre leurs titres, parce qu’ils ont
un autre projet et souhaitent démarrer immédiatement une autre activité.
En revanche, les dirigeants qui peuvent faire valoir leurs droits à la
retraite ou qui ont d’autres sources de
revenus pour maintenir leur train de
vie vont laisser passer ce délai de
quinze ans pour revendre leurs titres
et passer au travers de l’exit tax »,
explique un ancien fonctionnaire de
Bercy.
Le 1er mai dernier, le président de la
République a annoncé la suppression de l’exit tax, justifiant son choix
par son faible rendement. Sa suppression devrait figurer à l’ordre du
jour du projet de loi de finances pour
2019, qui doit être présenté fin septembre en Conseil des ministres. Elle
devrait être remplacée par un dispositif anti-abus (« Les Echos » du 17
septembre 2018) ciblant les cessions
intervenant moins de deux ans après
le départ du contribuable.
Par ailleurs, l’obligation de constituer une garantie auprès du comptable public ne concernerait que les
pays n’ayant pas signé d’assistance
fiscale au recouvrement. Les nouvelles règles s’appliqueraient à ceux qui
transféreront leur domicile fiscal à
l’étranger à compter du 1er janvier
2019.
— N. C.-K.
Les retraités établis au Portugal courent le risque d’être considérés comme des résidents fiscaux
français et de perdre les avantages liés au statut de « résident non habituel ». Photo Shutterstock
fit pas de vivre plus de 183 jours par
an au Portugal pour être considéré
comme non-résident, ni a fortiori
d’y avoir seulement disposé d’un
logement. La jurisprudence considère qu’une personne qui vit à
l’étranger et perçoit une pension de
retraite versée par une caisse de
retraite française doit être regardée
comme ayant conservé le centre de
ses intérêts économiques en France.
En conséquence, elle doit être considérée comme étant fiscalement
domiciliée en France, dès lors que
cette pension est son unique source
de revenus, et être soumise à l’impôt
sur le revenu en France. Les retraités établis au Portugal courent donc
le risque d’être considérés comme
des résidents fiscaux français et de
perdre les avantages liés au statut de
« résident non habituel », non pas
en raison d’une modification de la
convention fiscale mais d’une évolution de son interprétation en droit
interne français.
« Pour l’instant, l’administration
fiscale ne s’est pas encore prononcée,
mais pour éviter de voir ses retraites
soumises à l’impôt en France, il fau-
drait non seulement avoir le centre de
ses intérêts économiques au Portugal, mais aussi se ménager d’autres
sources de revenus imposables au
Portugal. Dans tous les cas, nous
recommandons à nos clients de
consulter un avocat fiscaliste français en binôme avec un avocat fiscaliste portugais », met en garde
Benjamin Spivac, ingénieur patrimonial chez Amplegest. Autrement dit, un retraité français touchant sa pension au Portugal
pourrait se voir rattrapé par le fisc.
— Nathalie Cheysson-Kaplan
les conférences de
I N I T I A T I O N À L’ A R T C O N T E M P O R A I N
20
SEP
18
OCT
22
NOV
20
DÉC
24
JAN
21
FÉV
28
MAR
18
AVR
23
MAI
20
JUIN
Pourquoi
s’intéresser à l’art
contemporain ?
L’abstraction lyrique
& l’abstraction géométrique
Le Pop Art
& le Nouveau Réalisme
L’art conceptuel
& l’art minimaliste
Fluxus
& l’art vidéo
La saga
du Body Art
L’art cinétique :
illusions d’optique
L’art des villes
& l’art des champs
Les mille et une façons
de faire de l’art : rituels,
process & protocoles
L’art contemporain,
la publicité, la mode
& le marketing
De 18h30 à 20h
10,boulevard de Grenelle
Paris 15e
Inscrivez-vouspour les10conférences
au tarif préférentiel de 200 €
connaissancedesarts.com/conferences
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
06 // PATRIMOINE
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
CONJONCTURE // A l’heure où la dynamique boursière reste fort capricieuse et où les produits de taux
ne protègent plus le capital de l’inflation, quelles sont les solutions financières à retenir ?
4 placements à haute rentabilité
1 Le compte titres
Qu’ils soient investis en titres vifs
ou en fonds collectifs (sicav, FCP),
l e s c o m p t es t i t r e s p e u ve n t
accueillir une multitude de
valeurs, actions ou obligations.
Elles peuvent être répertoriées
selon des critères d’ordre géographique (France, Europe, zone
euro, Etats-Unis, Japon, Amérique du Sud, Chine, Asean, etc.),
thématique (vieillissement de la
population, protection de l’environnement, etc.), sectoriel (pharmacie, secteur financier, industrie lourde, grande distribution,
nouvelles technologies, eau,
matières premières).
Les titres peuvent aussi être
classés en différentes catégories
selon la taille des capitalisations
(grandes valeurs, mid caps, small
caps, etc.), les objectifs financiers
qu’elles sous-tendent (rendement, croissance), le style de ges-
tion qui prévaut lorsque l’on
passe par la gestion collective
(stock-picking, gestion indicielle,
fondamentale, quantitative, etc.),
la distribution ou la capitalisation
des dividendes, etc.
Dans tous les cas, l’investisseur
doit être prêt à immobiliser ses
avoirs a minima cinq ans et savoir
que sa mise n’est jamais garantie,
même si, comme le résume
Albert d’Anthoüard, directeur de
la clientèle privée chez Nalo, une
fintech dédiée à la gestion patrimoniale en ligne, « la Bourse doit
être perçue comme une variable
d’ajustement pour faire fructifier
ses avoirs et non comme une inconnue : les fluctuations de marché
ont en effet peu d’importance du
moment que son degré d’exposition aux actions a été correctement
ajusté à son horizon d’investissement et à ses objectifs de vie ». n
Niveau de risque (sur 10)
De 6 à 10.
Potentiel de rendement
(et/ou de plus-value) Fort,
variable selon la conjoncture.
Pour indication, l’an dernier,
la Bourse a progressé de 9,3 %,
mais en 2018, entre le 1er janvier
et le 7 septembre, le CAC 40
était dans le rouge.
Liquidité Très bonne, mais
l’horizon de placement
recommandé est d’au moins
8 ans pour limiter les risques.
Frais Négociables, ils se
composent pour l’essentiel de
frais de garde (de 0,5 % à 1 %
avec parfois un forfait minimum)
et de frais de courtage
(fixes ou en pourcentage)
très variables selon les volumes
arbitrés et les intermédiaires
(concurrence très forte
des courtiers en ligne), auxquels
peuvent s’ajouter des frais
de transfert et de clôture.
Fiscalité La flat tax de 30 %
(dont 17,2 % de prélèvements
sociaux) s’applique aux
dividendes et aux plus-values
dégagées par des titres acquis
à partir du 1er janvier 2018. Pour
les plus-values des titres acquis
avant cette date, l’investisseur
peut toujours opter pour
le barème progressif en profitant
des abattements pour durée de
détention. Pour les dividendes,
l’abattement de 40 % est
également maintenu lorsque l’on
opte pour l’IR, mais, dans ce cas,
le différentiel avec la flat tax
ne vaut que pour les personnes
peu imposées (TMI de 14 %).
Moins d’impôts avec un PEA
Pouvant accueillir jusqu’à 150.000 euros
par personne (300.000 euros pour un couple),
le plan d’épargne en actions constitue pour
Renaud Bellevier de Prin, responsable
du département patrimonial de Fortuneo, « le
meilleur outil pour bâtir en franchise fiscale, un
portefeuille d’actions européennes en gestion
vive ou via des fonds communs de placement,
sachant que, dans le premier cas, les actions
doivent représenter 100 % des titres, contre 75 %
dans le second ». Sous réserve de n’effectuer
3 La tontine
Fiche d’identité
aucun retrait avant 5 ans, les plus-values
réalisées dans le cadre du plan sont exonérées
d’impôt, mais toute sortie avant 8 ans enclenche la clôture du plan. Passé ce délai, on peut
récupérer son épargne en cash ou sous forme
de rentes viagères défiscalisées (sauf prélèvements sociaux). Les amateurs de PME et private equity ont par ailleurs la possibilité
d’investir jusqu’à 75.000 euros supplémentaires dans un PEA-PME dans les mêmes conditions fiscales que le PEA.
2 L’assurance-vie
en unités de compte
Susceptibles d’être investies en
parts de sicav et FCP, de SCPI ou
d’OPCI (sociétés civiles et organismes collectifs de placement immobilier), de fonds profilés, mais aussi
en titres vifs ou métal précieux (or),
les unités de compte (UC) des
contrats multisupports ménagent
de belles marges de gestion active
dans l’enveloppe protectrice de
l’assurance-vie. La mise en pratique
de ce séduisant principe est cependant loin d’être évidente pour nombre d’épargnants, qui, longtemps
habitués à la martingale rentabilité-sécurité des fonds en euros, ne
savent pas toujours comment composer avec ce champ des possibles.
Pour éviter les écueils, quelques
réflexes s’imposent. Outre bien
doser son allocation en fonction de
son aversion au risque et de son
horizon de placement (sur 8 ans, un
taux d’UC de l’ordre de 20 % à 30 %
est souvent recommandé pour
doper son rendement et préserver
son capital, un quota qui peut dépasser 50 % dans une optique retraite),
il est indispensable de lire avec soin
le document d’informations clefs du
(ou des) support(s) sélectionnés afin
d’identifier sa composition, son
échelle de risque, sa performance
dans le temps, les frais prélevés qui
obèrent d’autant le rendement, etc.
Fiche d’identité
Niveau de risque (sur 10) 5.
Potentiel de rendement
(et/ou de plus-value)
De 5 % à 8 % annualisés.
Liquidité Faible.
Si les retraits sont
généralement possibles,
ils s’effectuent aux
conditions de marché
au moment T, donc pas
toujours favorables.
Frais Elevés, 2,5 % en
moyenne à la souscription ;
jusqu’à 2,5 % parfois pour
les frais de gestion annuels
et 2 % ou plus pour ceux
de sortie anticipée.
Fiscalité Celle de
l’enveloppe dans laquelle
le fonds est logé (assurance
vie, PEA).
4 Les fonds
structurés
Ouverts à la souscription pendant
une période limitée de quelques
semaines et généralement proposés dans le cadre d’une assurancevie ou d’un PEA, ces fonds ont pour
objectif de restituer, à une échéance
préfixée, le capital investi (moins les
droits d’entrée), majoré d’un gain
financier conditionné par l’évolution d’un indice boursier ou d’un
panier de valeurs. L’apparente
simplicité de ce séduisant principe
de fonctionnement masque toutefois des modes de gestion complexes et coûteux en frais, qu’il est
recommandé d’identifier avant
souscription.
Les offres promues reposent sur
des montages qui associent l’achat
de produits de taux et des prises
d’options à terme pour protéger le
capital et proposer des rémunérations attractives. Le contexte de
taux bas et de forte volatilité des
marchés conditionne la marge de
manœuvre des concepteurs de ces
fonds qui, pour booster leurs promesses de gains, peuvent jouer sur
plusieurs leviers : la durée de placement, les conditions de remboursement, le niveau de protection du
capital ou l’indice de référence du
montage, parfois « retravaillé » de
façon à tirer le meilleur parti de
l’univers d’investissement auquel il
est corrélé.
Depuis quelque temps, nombre
d’entre eux ont mis au point des
fonds dits « autocall », qui ne
s’engagent plus sur un capital sécu-
risé à 100 % mais uniquement
protégé jusqu’à un certain seuil
de baisse de l’indice de référence
du fonds (–30 % ou –40 % le plus
souvent). En contrepartie, ces offres
ménagent des fenêtres de sortie
anticipée qui permettent au souscripteur de récupérer son investissement initial majoré d’un coupon
souvent très attractif (6 % ou plus)
sous réserve que les marchés ne
soient pas dans le rouge.
— Page réalisée par
Laurence Delain
Si l’on opte pour une gestion pilotée
clefs en main (de type prudent, équilibré, dynamique), les montages de
fonds de fonds maison, souvent coûteux et opaques, sont à éviter au profit d’offres multigérants réactives, si
possible orchestrées par une société
de gestion extérieure ou un sélecteur de fonds indépendant comme
Morningstar.
La souscription de certaines
options automatiques de gestion
comme la sécurisation des plusvalues ou l’investissement progressif, peut s’avérer utile pour optimiser la performance de son contrat
dans le temps. n
Ce placement atypique, dont l’origine remonte au XVIIe siècle et dont
la distribution est aujourd’hui assurée en France de façon quasi exclusive par le groupe Le Conservateur,
repose sur un système gigogne original d’associations tontinières lancées chaque année pour une durée
de 25 ans, auxquelles on peut souscrire a minima 10 ans, si l’on opte
pour une prime unique, ou 15 ans
en cas de versements périodiques.
On peut également mixer les
« générations » afin d’échelonner
les échéances (12, 15, 20 ans, etc.). En
contrepartie de cette durée de blocage, la tontine profite d’une gestion
d i ve r s i f i é e , a l l é g é e d e t o u t e
contrainte de liquidité, qui permet
à l’assureur de chercher du rendement sur les marchés financiers
tout en sécurisant ses investissements au fur et à mesure que
l’échéance de sortie approche. Sur
15 ans, un adhérent peut ainsi pratiquement doubler sa mise.
Au terme de la tontine, les gains
bénéficient de la fiscalité de l'assurance-vie (voir encadré). La souscription de tontines en cascade – qui
sont dissoutes année après année –
permet ainsi de se ménager des
revenus réguliers tout en profitant
chaque année de l'abattement fiscal.
Enfin, « à la différence de l'assurancevie, la tontine est hors champ de la loi
Sapin II et de la faculté de blocage dont
dispose l’Etat en cas de crise systémique », souligne Corinne Caraux,
directrice de l'ingénierie financière
du groupe Le Conservateur. n
Fiche d’identité
Niveau de risque (sur 10)
De 2 à 10 selon l’allocation
du contrat.
Potentiel de rendement (et/
ou de plus-value) Très
variable selon les conjonctures
financières, la performance
moyenne annualisée des UC
s’est établie à 6,5 % entre 2012
et 2017 et, sur les sept
premiers mois de l’année 2018,
la valorisation de ces supports
est de 1,5 %.
Liquidité Bonne, mais horizon
de placement recommandé de
5 à 6 ans minimum.
Frais Outre prélever des frais
sur primes (négociables, ils ne
doivent pas excéder 3 %) et de
gestion annuels (jusqu’à 1 %
parfois), les contrats libellés
en UC supportent des coûts
d’arbitrage (de 0,5 % à 1 % du
montant concerné) et les frais
de gestion propres aux
OPCVM où ils sont investis.
Fiscalité Tant qu’ils sont
capitalisés au sein du contrat,
les produits financiers
échappent à l’impôt et aux
prélèvements sociaux (17,2 %).
En cas de retrait, ces derniers
sont dus et les gains sont
taxables au choix à l’impôt
sur le revenu ou soumis à
un prélèvement forfaitaire
libératoire (PFL), qui varie
selon que les revenus sont
générés par des versements
enregistrés avant ou après
le 27 septembre 2017.
Dans le premier cas,
un barème dégressif
s’applique de 35 % (sortie
avant 4 ans), 15 % (entre 4
et 8 ans) ou 7,5 % (au-delà
de 8 ans). Dans le second cas,
le PFL est de 12,8 % en cas de
retrait avant 8 ans et de 7,5 %
ensuite, sauf si les montants
d’assurance-vie du
souscripteur excèdent
150.000 euros (maintien du
PLF de 12,8 % dans ce cas).
Après 8 ans, les revenus
profitent d’un abattement
annuel de 4.600 euros
(9.200 euros pour un couple).
Fiche d’identité
Niveau de risque (sur 10) 2
Potentiel de rendement
(et/ou de plus-value)
Doublement du capital.
Liquidité Aucune.
Frais Ponction unique de 18,5 %
sur prime pour toute la durée du
placement.
Fiscalité A échéance, les gains
sont soumis, après abattement de
4.600 euros (9.200 euros pour un
couple), à une taxe forfaitaire de
7,5 %. Pour les primes versées à
compter du 27 septembre 2017, ce
prélèvement sera non libératoire,
et si, lorsque la tontine arrive à
échéance, les encours détenus
sous forme d’assurance-vie et de
capitalisation par l’assuré
excèdent 150.000 euros, le PFU
(prélèvement forfaitaire unique)
de 12,8 % s’appliquera au prorata.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
PATRIMOINE // 07
Les Echos Mardi 18 septembre 2018
DROIT // Très exposé, le chef d’entreprise est généralement exclu de l’assurance-chômage. Par ailleurs,
en cas d’ouverture du capital, son poste peut devenir précaire. Mais il peut choisir son statut en amont.
Quel statut juridique pour le chef
d’entreprise
L
e statut du chef d’entreprise
dépend du type de société
choisie. Mais, quelle que soit
la structure, les dirigeants ne sont
pas des salariés mais des mandataires sociaux, même si leur régime
fiscal et social est, dans la majorité
des cas, aligné sur celui des salariés.
Les conventions collectives et le
droit du travail ne leur sont pas
applicables et, en cas de conflit, c’est
le tribunal de commerce qui est
compétent et non le conseil des
prud’hommes. En outre, ils sont
exclus de l’assurance-chômage.
Seuls certains dirigeants qui justifient d’un contrat de travail en plus
de leur fonction de mandataire
social peuvent bénéficier, sous certaines conditions, de la couverture
de l’assurance-chômage. Mais celle-ci n’est pas automatique. Pour
savoir s’ils peuvent y prétendre ou
non, ils peuvent demander à Pôle
emploi d’étudier leur situation. A
défaut d’en bénéficier, ils peuvent
souscrire à titre privé une assurance contre la perte d’emploi.
Alors que les créations de SARL
étaient encore majoritaires en 2014,
avec 57 % des créations de sociétés
en 2014, elles ne représentent plus
que 36 % des créations de sociétés
en 2017. Parallèlement, le succès
des sociétés par actions se
confirme : les SAS représentent
60 % des créations de sociétés en
2017, contre 39 % en 2014.
SARL, le statut de non-salarié
Le choix de la SARL, et l’adoption du
statut de gérant majoritaire, a longtemps été privilégié, car il permet de
bénéficier du statut de travailleur
non salarié (TNS). Avec ce statut, les
gérants majoritaires de SARL relèvent de la Sécurité sociale des indépendants (ex-RSI), tant pour leur
« La SAS est
aujourd’hui
plébiscitée par
les créateurs
de start-up car
elle offre
une grande liberté
en permettant
de dissocier
capital et pouvoir. »
JEAN PRIEUR
Professeur émérite
des universités
couverture sociale que pour leur
retraite. Leurs cotisations sociales
sont dues à titre personnel. Leur
particularité est d’être moins élevées que les cotisations dues dans le
régime général et dégressives avec
le niveau de revenus. Elles représentent environ 40 % de la rémunération versée pour les petits revenus,
contre 20 % seulement pour les
rémunérations les plus élevées.
Mais, en contrepartie, même si le
régime des non-salariés se rapproche de celui des salariés, les gérants
non salariés ont une moins bonne
couverture en termes de retraite
que les salariés, puisqu’ils ne cotisent qu’à hauteur de 4 fois le plafond
de la Sécurité sociale, contre 8 fois le
plafond pour les dirigeants rattachés au régime général.
En outre, depuis 2013, lorsque
leur société est assujettie à l’impôt
sur les sociétés, la part des dividendes qui dépasse 10 % du capital
social et des comptes courants
d’associés est soumise à cotisations
sociales (alors que la fraction inférieure à ce seuil supporte 17,2 % de
prélèvements sociaux). « Il faut
donc faire des simulations au cas par
cas pour voir quel est le statut le plus
Les créations de SARL
représentent 36 %
des créations
de sociétés en 2017.
Celles de SAS, 60 %.
avantageux. Sachant que ce n’est pas
le seul paramètre à prendre en
compte. Par exemple, dans le cas
d’une personne qui crée son entreprise à 50 ans après avoir cotisé pendant 25 ou 30 ans au régime général,
il est parfois plus judicieux de rester
au régime général. Cela dépend donc
aussi du parcours de chacun », souli-
gne Jean Prieur, professeur émérite
des universités.
SAS, le régime général
A l’inverse, le dirigeant d’une société
par actions simplifiée (SAS) relève
du régime général de la Sécurité
sociale pour sa couverture sociale et
sa retraite de base et des régimes
complémentaires des salariés
(Arrco et Agirc) pour sa retraite
complémentaire, même s’il n’a pas
de contrat de travail. Les cotisations
sont assises sur la rémunération,
mais pas sur les dividendes. Le coût
est plus élevé pour l’entreprise,
mais, en contrepartie, le dirigeant
peut prétendre à de meilleures prestations en termes de retraite.
La question de la stabilité des fonctions est également un élément à
prendre en compte pour choisir le
statut le plus adapté. Cette question
ne se pose pas que lorsque le dirigeant est majoritaire. Mais elle
prend tout son sens lorsqu’il est
minoritaire et/ou envisage de faire
entrer des apporteurs de capitaux.
Dans la plupart des formes sociales traditionnelles, les dirigeants
sont révocables pour justes motifs.
Ce juste motif peut résulter d’une
faute commise par le dirigeant. Mais
pas seulement. La jurisprudence
considère qu’il peut s’agir d’une
divergence de vues sur l’orientation
de la gestion. Autrement dit, le dirigeant fondateur peut se voir mis à la
porte du jour au lendemain, sans
indemnités chômage, en cas de
divergence de vues avec les apporteurs de capitaux.
« C’est une des raisons pour
laquelle la SAS est aujourd’hui plébiscitée par les créateurs de start-up.
Elle offre une grande liberté en permettant de dissocier capital et pouvoir. Les modalités de nomination et
de révocation des dirigeants sont
définies par les statuts qui peuvent
attribuer le pouvoir à un groupe
d’associés, voire à un seul d’entre
D
Protection du patrimoine : gare au régime
matrimonial !
Le choix du bon régime
matrimonial est stratégique. Et il est tout à fait
possible d’en changer pour
s’adapter à une nouvelle
situation. Le point
sur ce qu’il faut savoir
des différents contrats.
Lorsque les époux sont mariés sous
le régime de la communauté
réduite aux acquêts, l’ensemble des
revenus des deux époux, qu’ils proviennent de biens propres à l’un
d’eux ou de biens communs, profite
à la communauté. Corrélativement,
les dettes professionnelles du chef
d’entreprise sont supportées par la
communauté. En cas de difficultés,
les créanciers de l’entreprise peuvent donc saisir les fonds et biens
communs du couple et pas uniquement ceux du chef d’entreprise.
« En pratique, dès lors que le chef
d’entreprise exerce son activité dans
le cadre d’une SARL, d’une SA ou
d’une SAS, ce risque n’existe pas puisque sa responsabilité est limitée au
montant de ses apports. Ce n’est que
s’il commet une faute de gestion qu’il
expose son patrimoine privé », tempère Benjamin Spivac, ingénieur
patrimonial chez Amplegest.
Séparation de biens
Cette protection n’est efficace que
s’il ne garantit pas à titre personnel
les dettes de l’entreprise. « S’il doit
apporter sa caution personnelle en
garantie d’un emprunt bancaire, par
exemple, il est alors préférable
d’opter pour la séparation de biens,
de manière à mettre les biens de son
conjoint à l’abri de ses créanciers pro-
Le contrat de
mariage en bref…
« Les époux doivent
conserver une
gestion séparée
de leurs affaires. »
JEAN-FRANÇOIS
DESBUQUOIS
Avocat associé directeur
du département Droit
du patrimoine chez Fidal
Tant que les époux sont en activité professionnelle, la séparation de biens paraît un choix prudent.
Photo Shutterstock
fessionnels », ajoute Benjamin Spivac. Dès lors, tant que les époux sont
en activité professionnelle, la séparation de biens paraît un choix prudent pour écarter tout risque de ce
type. Encore faut-il bien comprendre comment ce régime fonctionne
et bien l’appliquer. « Les époux doivent conserver une gestion séparée de
leurs affaires. S’ils achètent des biens
à deux, sans que chacun acquitte sa
part du prix, comme on le rencontre
souvent en pratique, c’est toute l’économie de ce régime qui est mise à mal.
Au final, les époux risquent d’être
moins bien protégés qu’avec un
régime communautaire », souligne
Jean-François Desbuquois, avocat
associé directeur du département
Droit du patrimoine chez Fidal.
Mais si ce régime est intéressant le
temps de l’activité professionnelle,
« il n’offre pas la même protection au
conjoint survivant qu’un régime
communautaire, car l’enrichissement de l’un ne profite pas à l’autre »,
regrette Arlette Darmon, notaire à
Paris et présidente du réseau notarial Monassier.
Régime communautaire
Fort heureusement, un régime
matrimonial n’est pas définitif et il
est toujours possible d’en changer
ou de l’aménager, le moment venu.
L’intérêt ? Cela permet d’améliorer
la protection du conjoint survivant,
en dehors du cadre successoral.
Selon les objectifs poursuivis par
chacun, il pourra s’agir de modifier
le périmètre des biens communs,
de prévoir des règles de partage de
la communauté dérogeant au partage par parts égales ou des clauses
dites de préciput, autorisant le survivant à prélever sur la communauté, avant tout partage, tel ou tel
bien déterminé.
Lorsque les titres de l’entreprise
sont un bien propre du chef d’entreprise, et qu’il souhaite en donner
tout ou partie à ses enfants – que ce
soit dans le cadre d’une opération
de family buy-out (FBO) ou de donation avant cession à un tiers –, le
changement préalable de régime
matrimonial peut, en outre, lui permettre d’alléger le coût fiscal de la
donation s’il apporte ses titres à une
communauté conjugale.
eux », poursuit Jean Prieur. Mais ce
ne sont pas les seuls atouts de la
SAS. Les dirigeants sont responsables des fautes de gestion qu’ils
commettent et peuvent être amenés à combler le passif social de leur
entreprise en cas de redressement
ou de liquidation judiciaire. Or,
dans le cas d’une SAS avec conseil
de surveillance, « les membres du
conseil de surveillance, et notamment son président ne sont pas responsables des actes de gestion ».
Quant au statut de président de
SAS, dans une optique de transmission familiale, il peut permettre au
chef d’entreprise désireux de lever
le pied de continuer à exercer un
contrôle sur la gestion de l’entreprise et de percevoir une rémunération spécifique imposable dans la
catégorie des revenus mobiliers qui
échappe aux cotisations sociales et
à la réglementation relative au
cumul emploi-retraite.
— Nathalie Cheysson-Kaplan
Cette communautarisation peut
passer par l’adoption d’un régime
communautaire ou, si les époux
souhaitent rester en séparation de
biens, par la création d’une société
d’acquêts à laquelle les titres seront
apportés. Lors de la donation des
titres aux enfants, les donataires
pourront alors bénéficier deux fois
de l’abattement de 100.000 euros
applicable entre parents et enfants
et des tranches les plus basses du
barème sur la part transmise par
chaque parent. Il ne faut pas que
cette opération soit uniquement
motivée par le souci de payer moins
de droits de donation. Il faut qu’elle
permette d’assurer une réelle protection du conjoint survivant. A
défaut, l’administration fiscale
pourrait invoquer l’abus de droit.
Ce risque paraît écarté si la mise
en communauté des titres permet
au conjoint survivant de conserver,
au décès de son époux, une partie
des titres de l’entreprise en pleine
propriété ou en usufruit. En revanche, il est réel si la donation aux
enfants porte sur l’intégralité des
titres de l’entreprise. — N. C.-K.
réduite
•auxCommunauté
acquêts
C’est le régime qui s’applique
quand il n’y a pas de contrat. Les
biens mobiliers ou immobiliers
possédés avant le mariage
restent la propriété personnelle
des époux. A la fin du mariage,
les biens communs sont séparés
en 2 parts égales.
Communauté
d’acquêts aménagée
C’est le régime de la
communauté réduite aux
acquêts avec modification
de certaines clauses. On peut
décider que les époux auront
des parts inégales.
Communauté universelle
Tous les biens des époux
(meubles et immeubles,
présents et à venir) sont
communs.
Séparation de biens
Les époux conservent
l’administration, la jouissance
et la libre disposition de leurs
biens personnels. Ils peuvent
déroger au principe
de contribution des époux
aux charges du mariage
en fonction de leurs ressources.
Participation aux acquêts
Pendant la durée du mariage,
ce régime fonctionne comme si
les époux étaient mariés sous le
régime de la séparation de biens.
A la dissolution du mariage,
chacun des époux a le droit de
participer pour moitié en valeur
aux acquêts nets constatés
dans le patrimoine de l’autre,
et mesurés par la double
estimation du patrimoine
originaire et du patrimoine final.
•
•
•
•
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
08 // PATRIMOINE
Mardi 18 septembre 2018 Les Echos
SUCCESSION // Pas de martingale en matière de transmission ! Mais des techniques éprouvées
comme la création de SCI, conjuguée au démembrement de propriété ont fait leurs preuves.
Zoom sur leurs avantages et inconvénients.
Les bons outils pour la transmission
de son entreprise
L
L’avis de l’expert
orsqu’ils envisagent de
transmettre par anticipation
une partie de leur patrimoine à leurs enfants, les parents
ont la possibilité de ne leur donner
que la nue-propriété des biens qu’ils
souhaitent leur transmettre et de
s’en réserver l’usufruit. Cette technique permet de répondre à différents objectifs, tels que la volonté de
conserver la jouissance et les revenus des biens donnés sa vie durant
et/ou de protéger son conjoint en
prévoyant, le cas échéant, une
réversion d’usufruit à son profit
pour lui permettre de percevoir à
son tour des revenus jusqu’à la fin
de sa vie.
« La SCI permet de
distinguer le pouvoir
de l’avoir en organisant la transmission
de ses biens à ses
héritiers tout en
conservant la totalité du pouvoir. »
DONATION AVEC
•RÉSERVE
D’USUFRUIT
Sur le plan fiscal, une donation
avec réserve d’usufruit est aussi
l’outil le plus efficace aujourd’hui
pour réduire les droits à payer. Au
moment de la donation, les droits
de donation ne sont calculés que
sur la valeur de la nue-propriété
transmise aux enfants au lieu de
l’être sur la valeur de la pleine propriété. Cette valeur est déterminée
à partir d’un barème fixé par le
Code général des impôts. Elle
dépend de l’âge du donateur au
jour de la donation, sans tenir
compte de l’âge du bénéficiaire de
l’usufruit successif, si une réversion en faveur du conjoint a été prévue. La valeur de la nue-propriété
est égale à 50 % de la valeur des
biens donnés si le donateur est âgé
de 51 ans à 60 ans, à 60 % s’il a de
61 ans à 70 ans, à 70 % s’il a de 71 ans
à 80 ans, etc. Autrement dit, ses
enfants bénéficiaires de la donation ne seront imposés que sur
50 %, 60 %, 70 % de ce qu’ils reçoivent, selon le cas.
Or, ce qui est intéressant, c’est que
cette réduction d’assiette est définitive. Au décès de leur parent usufruitier, les enfants vont récupérer
l’usufruit en franchise d’impôt et
devenir « pleins propriétaires »
sans avoir à payer de droits de succession supplémentaires. Si une
réversion d’usufruit a été prévue, à
l’ouverture de l’usufruit successif,
`
SUR
LE WEB
Année blan•cheFISCALITÉ
: faut-il alimenter son
épargne retraite en
2018 ? Nombre de détenteurs de plans d’épargne retraite individuels ou collectifs confrontés au prélèvement à la source s’inquiètent des arbitrages à effectuer d’ici à la fin de l’année.
ÉPARGNE
•RETRAITE
Ce qui va
changer avec la loi Pacte. Le
projet de loi contient plusieurs mesures destinées à
renforcer l’épargne retraite
des Français. Etat des lieux
des changements annoncés.
PLACEMENTS Immobilier versus assurance-vie.
La pierre ou un contrat d’assurance-vie ? Quel actif a
été le plus rentable ces dernières années ?
ASSURANCE-VIE Les
rendements des fonds en
euros vont-ils remonter ? La
dégradation du rendement
est une réalité pour des millions d’épargnants. Doiventils se détourner des fonds
en euros ?
L’actualité du ptrimoine
sur les echos.fr/patrimoine
•
•
•
JEAN PRIEUR
Professeur émérite
des universités
Photo DR
si le parent survivant est plus jeune
que le donateur, les nus-propriétaires peuvent le cas échéant obtenir
un remboursement d’une partie
des droits payés. Dans le cas inverse
– usufruitier successif plus âgé que
l’usufruitier initial – les nus-propriétaires n’ont pas de droits supplémentaires à payer.
•DELELAREVERS
MÉDAILLE
Le revers de la médaille ? Le parent
usufruitier ne peut pas vendre les
biens sans l’accord de ses enfants.
S’il s’agit d’un patrimoine à usage
commercial ou industriel, il ne peut
ni conclure un bail commercial ni le
renouveler sans l’accord de ses
enfants nus-propriétaires. En
outre, s’il n’a pas besoin des loyers
pour assurer son train de vie et les
capitalise, les loyers seront soumis
Les chiffres clefs
50 %
VALEUR DE LA NUEPROPRIÉTÉ
Si le donateur est âgé
de 51 à 60 ans.
0
DROITS DE SUCCESSION
Au décès des parents usufruitiers lorsque les enfants
deviennent plein-propriétaires du bien démembré.
aux droits de succession à son
décès. Ce qui peut représenter des
sommes importantes.
• POURQUOI CRÉER UNE SCI
C’est pour éviter cette situation que
les professionnels recommandent
de combiner société civile et
démembrement de propriété. « Ce
type de montage permet de distinguer le pouvoir de l’avoir en organisant la transmission de ses biens à ses
héritiers tout en conservant la totalité du pouvoir. Les statuts pourront
attribuer la totalité des droits de vote
à l’usufruitier, sous réserve que les
nus-propriétaires participent aux
assemblées », explique Jean Prieur,
professeur émérite des universités.
Plusieurs schémas sont envisageables en fonction des situations.
Des parents peuvent apporter la
propriété de leurs immeubles à une
SCI, puis donner à leurs enfants la
nue-propriété des parts. La constitution d’une SCI peut également
être envisagée à la suite d’une succession. Le conjoint survivant va
alors apporter l’usufruit à la SCI,
tandis que les enfants apporteront
la nue-propriété. Dans les deux cas,
les conséquences sont les mêmes :
le démembrement ne porte plus
sur l’immeuble qui appartient en
pleine propriété à la SCI, mais sur
les parts. Conséquence : en se nommant gérant, l’usufruitier aura les
pleins pouvoirs et pourra vendre les
biens, signer les baux et les renouveler sans avoir besoin de l’accord
des nus-propriétaires.
LA QUESTION DE LA
•RÉPARTITION
DES LOYERS
S’agissant des loyers, l’usufruitier
aura le choix. Il pourra décider de
Les atouts de l’assurance-vie
L’alternative
de la tontine
La souscription d’un
contrat d’assurance-vie
reste une piste à ne pas
négliger pour son régime
fiscal toujours avantageux
en termes de transmission.
même contrat ou dans plusieurs
contrats –, la limite de 30.500 euros
est répartie entre eux au prorata de
leur part dans les primes taxables et
non en fonction du montant reçu.
Pour les bénéficiaires autres que le
conjoint ou le partenaire de pacs
qui sont exonérés de tout prélèvement fiscal, les sommes versées au
décès de l’assuré échappent à toute
taxation lorsqu’elles sont inférieures à 152.500 euros et correspondent à des primes versées sur le
contrat avant les 70 ans de l’assuré.
L’abattement de 152.500 euros
ne s’applique qu’une fois lorsqu’un
même bénéficiaire reçoit des capitaux de plusieurs contrats souscrits par le même assuré, mais il
est susceptible de s’appliquer
autant de fois qu’il y a de bénéficiaires. Au-delà de 152.500 euros
par bénéficiaire, les sommes versées supportent un prélèvement
de 20 % sur les 700.000 euros suivants, puis de 31,25 % sur la fraction excédant cette limite.
Mais si l’un des bénéficiaires est
exonéré de droit (conjoint ou partenaire de pacs, notamment), l’abatte-
Primes taxables
Si l’assuré avait alimenté son
contrat après ses 70 ans, c’est le
régime des droits de succession
qui s’applique. Si le bénéficiaire est
Deux régimes de taxation
Si l’assuré avait
alimenté son contrat
après ses 70 ans,
c’est le régime des
droits de succession
qui s’applique.
Les gains accumulés
sur le contrat ne
supportent aucune
fiscalité.
le conjoint ou le partenaire de
pacs, les primes sont exonérées de
tout droit.
Pour les autres bénéficiaires, la
fraction des primes versées après
70 ans qui excède 30.500 euros est
soumise aux droits de succession,
au taux applicable en fonction du
lien de parenté existant entre
l’assuré et les bénéficiaires (en
l’absence de tout lien de parenté,
c’est le taux de 60 % qui s’applique).
Mais les gains accumulés sur le
contrat ne supportent aucune fiscalité. Lorsque plusieurs bénéficiaires
ont été désignés – que ce soit dans le
distribuer les loyers sous forme de
dividendes ou de le mettre en
réserve. S’il décide de les mettre en
réserve, ces réserves vont valoriser
la part des nus-propriétaires. Au
décès du parent usufruitier, les
enfants récupéreront l’usufruit et
auront acquis la pleine valeur de ces
parts – augmentée du montant des
réserves – en franchise de droit de
succession.
Par exemple, si les loyers s’élèvent à 20.000 euros par an, et que le
décès du parent usufruitier intervient dix ans après la donation ou la
constitution de la société civile,
c’est 200.000 euros supplémentaires qui échapperont aux droits de
succession. « Et si après avoir décidé
de mettre les loyers en réserve, l’usufruitier décide finalement de les distribuer, son droit de jouissance
s’exerce sous la forme d’un quasiusufruit. Cela signifie qu’il percevra
les sommes distribuées mais qu’il
aura une dette à l’égard de ses
enfants nus-propriétaires. Cette
dette de restitution viendra en déduction de l’actif de la succession et diminuera la base taxable pour les
enfants », précise Jean Prieur.
— Nathalie Cheysson-Kaplan
ment de 30.500 euros est réparti
entre les seuls bénéficiaires imposables.
Lorsque l’assuré avait alimenté
son contrat avant et après ses
70 ans, les deux régimes de taxation
sont susceptibles de s’appliquer.
— N. C.-K.
Dans un contexte de taux
d’intérêt faible, la tontine
offre une alternative séduisante à l’assurance-vie
pour ceux qui sont prêts
à immobiliser leur épargne
sur une durée comprise
entre dix ans et vingt-cinq
ans, sans possibilité
de sortie anticipée. En cas
de décès avant le terme
de la tontine, le capital est
en principe perdu pour les
héritiers. Mais il est possible de souscrire une assurance-décès temporaire
prévoyant le versement
du capital revalorisé
aux bénéficiaires désignés
dans des conditions
fiscales très avantageuses.
« Pour les versements effectués avant les 70 ans de
l’assuré, seule la cotisation
versée au titre de la garantie
décès sera soumise au prélèvement spécifique de 20 %.
Ce qui correspond à une
très faible partie des capitaux affectés à cette opération de placement »,
explique Corinne Caraux,
directrice de l’ingénierie
financière du groupe
Le Conservateur.
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
37
Размер файла
19 725 Кб
Теги
Les Echos, newspaper
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа