close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Le Figaro - 10 10 2018

код для вставкиСкачать
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
2,60 €
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO - N° 23 066 - www.lefigaro.fr - France métropolitaine uniquement
Première édition
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
FOOTBALL
ANALYSE
FIGARO ENTREPRENEURS
PAUL POGBA, LE CHAMPION
DU MONDE, SE CONFIE
AU « FIGARO » PAGE 13
FAUT-IL RENATIONALISER
LE PARC NUCLÉAIRE
FRANÇAIS ? PAGE 16
Le manque
de médecins
frappe
aussi les villes
Johnny Hallyday :
négociations autour d’un
héritage à haut risque
Ces
femmes
qui lancent
leur
business
NOTRE CAHIER
SPÉCIAL
Plus de 11 300 communes sont des déserts médicaux,
selon une carte réalisée par « Le Figaro »
d’après de nouvelles données du ministère de la Santé.
MOYEN-ORIENT
Comment Riyad
contraint l’Occident
au silence PAGE 7
Des généralistes de moins en
moins nombreux et dont la
moitié a plus de 60 ans, y compris dans des zones très peuplées, et pas d’amélioration attendue avant 2025. Près de
20 % de la population française
vit dans un désert médical, selon la carte élaborée par Le Figaro d’après un nouvel indicateur de la Direction de la
JUSTICE
Première esquisse
de la carte
pénitentiaire PAGE 10
CONJONCTURE
Le FMI alerte
sur la décélération
de la croissance
La tribune
de Philippe
Bénéton
Un entretien
avec Nathalie
Heinich
La chronique
de Bertille
Bayart
L’analyse
de Guillaume
Perrault
n
n
n
n
PAGES 17 ET 18
@
FIGARO OUI
FIGARO NON
Réponses à la question
de mardi :
Êtes-vous prêt à payer
votre énergie plus cher
pour lutter contre
le réchauffement
climatique ?
OUI
34 %
NON
66 %
TOTAL DE VOTANTS : 51 357
Votez aujourd’hui
sur lefigaro.fr
Faut-il imposer aux
étudiants en médecine
une année d’exercice dans
les déserts médicaux ?
FRANÇOIS BOUCHON / LE FIGARO REGIS DUVIGNAU/REUTERS - PASCAL
ROSSIGNOL/REUTERS
è À CLAMART, LA PÉNURIE
AUX PORTES DE PARIS
è LES JEUNES VEULENT
S’INSTALLER,
MAIS À LEURS CONDITIONS
è DÉSERT MÉDICAL,
UNE DÉFINITION COMPLEXE
è LES MAIRES RIVALISENT
DE BELLES PROMESSES
POUR ATTIRER À EUX
LES MÉDECINS PAGES 4 ET 5
Remaniement :
l’opposition dénonce
la fébrilité de l’exécutif
YOAN VALAT/AFP
CHAMPS LIBRES
PAGES 22, 23 ET L’ÉDITORIAL
recherche, des études, de
l’évaluation et des statistiques
(Drees). En attendant l’arrivée
de nouveaux médecins grâce à
la suppression du numerus
clausus, les autorités cherchent
des solutions, entre maintien
des retraités en activité, aide à
l’installation des jeunes et tentatives d’élus locaux pour attirer à eux les médecins.
À la veille de la sortie de l’album posthume
de Johnny Hallyday, la bataille pour la succession entre
Laeticia, d’un côté, David et Laura, de l’autre, pourrait
toucher à sa fin. Mais les dettes du chanteur
au fisc français laissent planer une ombre sur la réalité
de son patrimoine. PAGE 15
Pendant que Macron prenait
son temps pour arrêter le casting de sa nouvelle équipe gouvernementale, droite et gauche
rivalisaient de critiques à l’encontre du président de la Ré-
publique et de sa longue séquence de réflexion. « Tragicomédie ! » et « mascarade » au
sommet de l’État, a ironisé Jacob aux questions d’actualité à
l’Assemblée. PAGE 4
ÉDITORIAL par Gaëtan de Capèle gdecapele@lefigaro.fr
L
Pas de pause !
a belle période de prospérité que
nous traversons depuis plusieurs
mois est-elle déjà révolue ? Sans
noircir outre mesure le tableau,
c’est ce qu’affirme le FMI dans ses
dernières projections économiques : si la
croissance est toujours bien là, elle va néanmoins commencer à ralentir sérieusement
aux quatre coins du monde.
Sans doute faut-il considérer ces prévisions
économiques, aléatoires par nature, avec la
distance qui convient. Mais les experts du
FMI mettent en évidence des risques nouveaux, difficilement contestables. Parmi
eux, figurent au premier rang le protectionnisme et la guerre commerciale. Indispensable à la bonne marche des affaires, la
confiance des acteurs économiques est
aujourd’hui ébranlée par l’offensive tous
azimuts de Donald Trump contre les traités
commerciaux. L’escalade entre Washington et Pékin, inédite par son ampleur, paralyse de nombreux investisseurs. On comprend
leurs
craintes :
une
telle
confrontation entre les deux plus grandes
économies du monde, avec ses effets collatéraux, ouvre un véritable champ d’incerti-
tudes. Derrière les rodomontades du président américain, il n’est pas certain que les
États-Unis eux-mêmes - et leurs entreprises - y trouvent à terme leur compte. À
côté, en Europe, les inquiétudes sur la dette
- notamment en Italie - et les conséquences
imprévisibles du Brexit refroidissent aussi le
climat.
Comme tout le monde, la France a mangé
une partie de son
pain blanc. Beaucoup
en prennent prétexte, à l’occasion du remaniement, pour demander une pause
dans les réformes, un
tournant à gauche et une distribution de
pouvoir d’achat. Lorsque l’activité battait
son plein, les mêmes prétendaient qu’il ne
fallait surtout rien faire, afin de ne pas « casser la croissance ». Vieilles rengaines qui ont
coûté à la France sa compétitivité économique et son indépendance financière. La
conjoncture s’annonce un peu moins porteuse ? Raison de plus pour ne rien lâcher sur
les réformes ou la dépense publique. ■
Même si la
croissance
ralentit,
la France
doit se
réformer
3’:HIKKLA=]UW[U^:?b@a@b@k@k";
A
M 00108 - 1010 - F: 2,60 E
AND : 2,80 € - BEL : 2,60 € - CH : 4,00 FS - CAN : 5,40 $C - D : 3,20 € - A : 3,50 € - ESP : 2,90 € - Canaries : 3,00 € - GB : 2,50 £ - GR : 3,20 € - DOM : 3,00 € ITA : 3,00 € - LUX : 2,60 € - NL : 3,20 € - PORT.CONT : 3,00 € - MAR : 22 DH - TUN : 4,20 DT - ZONE CFA : 2.300 CFA
ISSN 0182.5852
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
2
POLITIQUE
Tension et fébrilité autour du remaniement
L’Élysée a fait savoir mardi soir que le remaniement se ferait sans démission préalable du premier ministre.
SERVICE POLITIQUE
EXÉCUTIF Pendant qu’Emmanuel Macron prenait tout son temps pour arrêter
le casting de sa nouvelle équipe gouvernementale, droite et gauche ont rivalisé
de critiques à l’encontre du président de
la République et de sa longue séquence de
réflexion. Pressenti pour être annoncé
mardi, le remaniement n’était toujours
pas connu à l’heure où nous avons mis
notre édition sous presse.
« Tragi-comédie ! » et « mascarade » au
sommet de l’État. Le ton a été donné
mardi aux questions d’actualité à l’Assemblée par le président du groupe LR,
Christian Jacob. « En quinze mois, ce n’est
pas moins de sept ministres, dont vos trois
ministres d’État, qui ont quitté le gouvernement », a raillé Christian Jacob.
« Quand les premiers soutiens désertent ou
n’y croient plus, c’est une bérézina annoncée », a-t-il ajouté dans une allusion directe à la démission de Gérard Collomb.
Fustigeant « l’étroitesse pour ne pas dire
le vide de l’assise politique de (la) majorité », le président du groupe LR à l’Assemblée a aussi dénoncé la politique
d’Emmanuel Macron : « Un échec. » « Le
chômage, les impôts, le pouvoir d’achat…
Tous les indicateurs sont au rouge », a-t-il
asséné. « Vous êtes aujourd’hui incapable
de proposer un gouvernement crédible à la
France, tant c’est le vide autour de vous ! »,
a-t-il encore raillé. Réponse du tac au tac
du premier ministre Édouard Philippe :
« Il n’y a dans cette majorité et dans ce gouvernement aucune fébrilité, aucune impatience, a assuré le premier ministre. Il y a la
volonté de tenir les engagements qui ont été
pris par le président de la République, la volonté d’assurer la sécurité des Français. »
À gauche aussi, on est monté au front
pour s’étonner du délai employé par
l’exécutif pour mener à bien le remaniement. « La capacité d’attraction d’Emmanuel Macron est assez faible. Beaucoup se
disent : “Mais qu’allons nous aller faire
dans cette galère ?” Ils n’ont pas envie
d’être carbonisés en devenant ministres
d’un gouvernement qui risquerait d’être en
crise dans moins d’un an », a jugé sur
BFMTV le député Insoumis Alexis Corbière. « Le fait que le président patauge depuis
une semaine démontre la faiblesse du banc
de touche de la macronie qui n’arrive pas à
trouver un remplaçant à Gérard Collomb »,
raille le sénateur PS Rachid Temal.
Face à ce flot continu, Emmanuel Macron a fait comme si de rien n’était. Mardi
Édouard Philippe, Christophe Castaner et Jean-Michel Blanquer sur le banc des ministres, mardi, pendant la séance des questions à l’Assemblée nationale.
soir, il s’est rendu comme prévu à la Station F, une pépinière de start-up, pour
rencontrer un millier de jeunes entrepreneurs et discuter avec eux pendant presque une heure et demie. Calme. Détendu.
Détaché en tout cas de l’agitation politique
et médiatique autour du remaniement.
“
Vous êtes aujourd’hui
incapable de proposer
un gouvernement crédible
à la France, tant c’est
le vide autour de vous !
”
CHRISTIAN JACOB,
PRÉSIDENT DU GROUPE LR À L’ASSEMBLÉE
Reprenant ses accents d’ancien ministre de Bercy, Emmanuel Macron a loué
l’« esprit de responsabilité » des « leaders », vanté l’écosystème probusiness de
la France et l’« intransigeance » de son
gouvernement face aux lobbies (énergie,
automobile, etc.). « Je continuerai à bousculer toutes les habitudes comme depuis le
premier jour », a assuré le chef de l’État.
Dans la soirée, l’Élysée indiquait
qu’Édouard Philippe et son gouvernement ne démissionneraient pas dans le
cadre du remaniement à venir. Comme si
l’exécutif souhaitait éviter de trop dramatiser le changement d’équipe. « Pourquoi
provoquer la démission du gouvernement si
le cap politique ne change pas ? », abondait
un ministre. En tout cas, cette option a été
évoquée au cours du déjeuner hebdomadaire entre le président et le premier ministre, lundi, à l’Élysée.
Quant au casting, il s’est révélé complexe. « Plusieurs poids lourds de droite
n’ont pas donné suite à des propositions
d’entrée au gouvernement, croit savoir un
observateur averti. Le premier ministre
cherchait à pousser des personnalités de
son ancienne famille et a installé un rapport
de force sur le sujet avec le président. »
Pendant ce temps-là, la ministre de la
Culture, Françoise Nyssen, pourtant donnée sur le départ, défendait la loi sur les
« fake news » dans l’hémicycle. De la
cruauté des remaniements. ■
CONTRE-POINT
PAR GUILLAUME TABARD £@GTabard
Il faut savoir
arrêter un suspense
U
EMMANUEL GALIERO egaliero@lefigaro.fr
FRÉDÉRIC DABI est directeur général
adjoint de l’Ifop.
LE FIGARO. - Quel peut être l’impact
du remaniement?
Frédéric DABI.- Un remaniement, qu’il
soit technique ou d’ampleur, n’a jamais
modifié une situation d’impopularité.
C’est aussi un événement dont la portée
politique s’use vite. Sous François Hollande, il y en a eu quinze. Il ne faut pas les
multiplier, car c’est un fusil à deux ou
trois coups.
A
Quelle est la particularité de celui-ci ?
La plupart du temps, un remaniement
d’ampleur intervient au lendemain d’une
séquence électorale, souvent après une
défaite. Cette fois, le remaniement n’est
lié à aucune élection. Pour Emmanuel
Macron, il apparaît comme un moyen de
reprendre la main. Le chef de l’État a perdu une vingtaine de points dans le baromètre de popularité Ifop-Paris Match.
Jusqu’en juin dernier, les Français
n’avaient pas l’impression d’être face à
un gouvernement en rodage. La composition leur a plu. Et même s’il y a eu parfois un manque de relais des messages
présidentiels, ils ont apprécié le tandem
Macron-Philippe. En ce sens, le remaniement peut aussi être un retour aux sources du macronisme. Emmanuel Macron
peut s’appuyer sur ce remaniement en
faisant soit le pari de la rupture, soit celui
de la continuité.
Quels bénéfices peut-on tirer
d’un remaniement ?
Après cette rentrée « horribilis », il peut
permettre de retrouver la maîtrise de
l’agenda et de la communication politiques
à celui qui s’est vu imposer des sujets
(Benalla, Hulot, Collomb…). Toutes les micropolémiques auxquelles nous avons assisté sur l’incarnation de la fonction ont
entraîné une perte de vue sur le cap et l’action du gouvernement. Au-delà d’une reprise de l’initiative, cela peut aussi permettre d’envoyer des signes, moins aux
Français qu’à la majorité parlementaire ou
à des leaders d’opinion. Mais l’impact de
ces signaux sera très court. Cela n’empêchera pas le regard des Français d’être dominé par une attente de résultats tangibles.
Quelle peut être son efficacité ?
C’est précisément là où le bât blesse. Les
Français ne sont pas dans une logique de
casting. Ils ont jugé très sévèrement des
présidents qui avaient des ministres extrêmement connus et ils ont été plus bienveillants à l’égard de ministres moins
connus. Prendre des ministres issus de la
société civile n’est pas forcément une erreur, car les liens ne sont pas distendus
entre eux et les Français, ils le sont avec le
président. Emmanuel Macron doit redonner de la cohérence à son gouvernement,
trouver des dénominations de ministères
capables de marquer la finalité de son action et une lisibilité. A minima, ce remaniement peut remettre de l’ordre dans la
maison et donner l’impression qu’une
équipe est mobilisée au service des Français. Enfin, les conditions de sa réussite
passent aussi, me semble-t-il, par une intervention audiovisuelle du chef de l’État.
Au cours des dernières semaines, il y a eu
beaucoup d’images d’Emmanuel Macron,
dont certaines ont prêté à caution, mais
pas assez de sons. ■
J.-C. VERHAEGEN/AFP
Dabi : « Une opération qui ne
modifie pas l’impopularité »
PROPOS RECUEILLIS PAR
MATHIEU KLEIN
DÉCLINE L’OFFRE
DU PRÉSIDENT
Au PS, c’est le soulagement. Sollicité
par l’exécutif, Mathieu Klein, le
président du conseil départemental
de Meurthe-et-Moselle, a refusé
d’entrer au gouvernement.
« J’entends aujourd’hui poursuivre
mon action d’élu local », a-t-il écrit
sur Twitter. Tout en souhaitant
« que le gouvernement réussisse
à faire reculer la pauvreté »,
il dit vouloir y contribuer à son poste
« avec un état d’esprit aussi exigeant
que constructif ». « Il a hésité… »,
commente un ténor de Solferino
qui rappelle que cet élu local de 42 ans
est un proche du premier secrétaire
Olivier Faure, après avoir été le porteparole de Manuel Valls lors de la
primaire de la gauche. En novembre
2017, le député PS Olivier Dussopt lui aussi un ex-vallsiste devenu
proche de Faure - avait accepté
de devenir secrétaire d’État chargé
de l’Action et des Comptes publics.
BERTRAND GUAY/AFP
n succès. Réel mais occulté.
Le gouvernement devrait
se réjouir du vote à
l’Assemblée de la loi Pacte
portée par le ministre de l’Économie,
Bruno Le Maire. C’est un succès
politique parce que si la gauche a voté
contre, comme un seul homme,
la droite n’a pas osé s’y opposer
frontalement. Sur 100 députés LR,
3 ont voté pour, 6 contre et 91 se sont
abstenus. C’est un succès aussi car,
par ce texte, le gouvernement renoue
avec les réformes économiques
structurelles destinées à déverrouiller
l’économie. Mais qui l’a remarqué ?
Cette victoire parlementaire a été
occultée par l’étirement du feuilleton
du remaniement. En temps normal,
l’exécutif aurait pu célébrer ce succès,
claironner sur sa capacité
réformatrice, savourer l’embarras
d’une droite n’osant ni applaudir
ni rejeter un texte qui, au fond,
lui convient. Mais l’équipe MacronPhilippe ne peut s’en prendre
qu’à elle-même de cette pollution
sur le plan de la communication.
Voilà en effet une semaine jour
pour jour que Gérard Collomb
a annoncé son départ du ministère
de l’Intérieur et son retour à Lyon ;
et que la question de sa succession
n’est toujours pas réglée. Cela fait
même trois semaines que le sujet
est sur la table si l’on prend comme
coup d’envoi de la turbulence
l’interview à L’Express programmant
par anticipation sa démission. Certes,
une semaine ou même trois sont peu
de chose au regard d’un quinquennat.
Pas de quoi parler de crise de régime
ni même de vacance du pouvoir.
C’est la force conjuguée de la machine
de l’État et des institutions
de la Ve République : les affaires
continuent d’avancer, aucun dossier
majeur n’est bloqué.
Le temps politique paraît malgré
tout plus long dans les moments
d’affaiblissement comme celui
que traverse Emmanuel Macron.
En se rendant comme prévu dans
une pépinière d’entreprises, le chef
de l’État cherche à montrer qu’il ne
se laisse pas bousculer par les
« péripéties du quotidien ». Mais si
l’indifférence est une force pour un
président au zénith, elle devient une
faiblesse pour un président encalminé
dans la désaffection de l’opinion.
Dès lors, même si la décision mûrit,
à la fois sur le plan des personnes et
des structures ministérielles, le temps
qui s’écoule est pris, au moins dans un
premier temps, pour de l’hésitation,
du flottement ou de l’impuissance.
Voire pour la signature
d’un désaccord entre le président
et son premier ministre. Faut-il croire
les rumeurs ou les confidences
opposant un Édouard Philippe
voulant promouvoir ou faire entrer
des élus venus de la droite
à un Emmanuel Macron soucieux
de s’appuyer sur des hommes
ou des femmes de confiance ?
La réalité est peut-être plus
prosaïque. Ce n’est pas le premier
retard dans un remaniement auquel
on assiste. On sait que l’attente
n’est pas toujours liée à un problème
politique mais parfois à la nécessité
d’une vérification (patrimoine,
conflits d’intérêts éventuels…)
ou à l’attente d’une réponse
sur un poste secondaire qui empêche
l’annonce globale de la nouvelle
équipe.
Mais plus l’attente se prolonge
et plus l’exécutif laisse prospérer
toutes sortes d’interprétations.
Et plus il s’expose au risque
de la déception d’une opinion qui
se dira « tout ce temps perdu pour
en arriver là ». Pour un remaniement
aussi, il faut savoir arrêter un
suspense. Faire durer un feuilleton
finira par lasser ou agacer. ■
Plus l’attente
se prolonge
et plus l’exécutif
laisse prospérer
toutes sortes
d’interprétations.
Et plus
il s’expose
au risque
de la déception
d’une opinion
»
Tel. 01.55.35.20.20
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
4
L'ÉVÉNEMENT
La France compte aussi
des déserts médicaux en ville
J.-C. MARMARA/LE FIGARO
« Le Figaro » publie
une carte inédite des
déserts médicaux,
basée sur un nouvel
indice d’accessibilité
aux généralistes.
La suppression
du numerus
clausus n’est pas
une solution
à court terme
pour les déserts
médicaux,
c’est une solution
d’avenir
»
OLIVIER VÉRAN
DÉPUTÉ LREM
8 000
médecins
formés aujourd’hui
chaque année.
Ils étaient environ
13 000 en 1972.
98 %
de la population
vit à moins
de 10 minutes d’un
médecin généraliste
1 sur 2
Proportion
de médecins
généralistes âgés
de 60 ans ou plus.
DAMIEN MASCRET £@dmascret
LA FRANCE est truffée de déserts médicaux. Le 18 septembre, le président de la
République l’a souligné en présentant la
stratégie de transformation du système de
santé : « Ces déserts médicaux ne sont pas
que dans les campagnes, sur ce sujet, ne
nous trompons pas, ils sont bien souvent
dans les périphéries proches des grandes villes, dans les quartiers les plus difficiles, dans
les zones en effet très rurales. »
Le Figaro a voulu regarder de plus près la
situation évoquée par Emmanuel Macron
et la carte que nous publions, réalisée avec
le concours des équipes de « Fig Data », est
impressionnante. Selon nos calculs, 11 329
communes sont aujourd’hui des déserts
médicaux (environ une commune sur
trois). Cette carte inédite est disponible en
haute définition sur le site du Figaro.fr où
l’on peut également rechercher la situation
de sa propre commune grâce au code postal. Elle est basée sur un nouvel indicateur,
l’indice d’accessibilité potentielle localisée
(APL) conçu par la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).
D’abord un constat. Le nombre de médecins généralistes libéraux diminue chaque année depuis 2010. Si la législation et le
comportement des médecins ne changent
pas, « cette baisse devrait se poursuivre jusqu’en 2025. À cette date, le nombre de médecins généralistes libéraux ou mixtes serait
inférieur de 8 % à celui de 2009 », écrit la
Drees dans un rapport de mai 2017. De
plus, près de la moitié (47 %) des médecins
généralistes inscrits à l’ordre des médecins
en 2017 a au moins 60 ans alors que ce
n’était le cas que d’un quart des médecins
dix ans plus tôt. Il est donc crucial de maintenir en activité les vieux médecins !
« Dans la mesure où les médecins retraités
peuvent conserver une activité (cumul emploi retraite), 12 à 13 000 d’entre eux ont fait
ce choix après avoir fait valoir leurs droits
sociaux », explique au Figaro le Dr Patrick
Bouet, président du Conseil national de
l’ordre des médecins (Cnom). Une bouffée
d’oxygène bienvenue pour le système de
santé. « Il faut davantage explorer cette voie
car le plafond d’activité actuelle est très faible », poursuit-il.
Quid de la répartition géographique des
médecins libéraux ? Les inégalités actuelles
entre départements sont moins importantes que dans les années 1980, précise la
Drees. Mais lorsque l’on intègre, via l’APL,
la disponibilité réelle des médecins, comme l’a fait Emmanuel Macron le 18 septembre, le tableau s’assombrit. « Nous
avons aujourd’hui près de 20 % de la population qui se situe dans ces territoires prioritaires pour l’accès aux soins que l’on appelle
les zones sous-denses », a expliqué le chef
de l’État. À noter que le président se basait
pour affirmer ceci sur la possibilité pour
chaque habitant de bénéficier d’au moins
trois consultations dans l’année par un
médecin généraliste âgé de moins de 65 ans
et situé à moins de 20 minutes.
Les interventions prioritaires des ARS
sont déclenchées pour un seuil fixé à 2,5
consultations par an et par habitant. Ce
seuil correspond à une offre de soins jugée
« insuffisante » par les autorités. C’est celui
que Le Figaro a retenu pour établir la carte
des déserts médicaux. Entre 2,5 et 4
consultations/an/habitant, la situation est
juste « insatisfaisante » et les ARS ont plus
de latitude pour décider ou non des actions
prioritaires. Au niveau national, l’APL
moyen est d’environ 4. La définition des
zones sous-denses dépend évidemment
des critères retenus mais, « de facto, lit-on
sur le site du ministère de la Santé, les zones
éligibles aux aides conventionnelles représenteront 18 % de la population nationale
contre 7 % actuellement ».
“
Le plus important
n’est pas que les médecins
soient regroupés
physiquement en un même
lieu, mais qu’ils travaillent
en commun
”
DR PATRICK BOUET, PRÉSIDENT DU CONSEIL
NATIONAL DE L’ORDRE DES MÉDECINS
Le président de la République et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ont écarté la voie de la coercition (conventionnements sélectifs des médecins désirant
s’installer dans une zone). Il reste maintenant à attirer les jeunes médecins dans les
zones sous-denses. La ministre table pour
cela sur la création de communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS)
pour faire coexister médecins libéraux et
hospitaliers dans des structures communes, pourvues d’équipements et de
personnel.
Enfin, sans aller jusqu’à affirmer que
tous les médecins libéraux ne rêvent que
d’exercer en groupe, comme semble le
penser le président, ce mode d’exercice a
effectivement le vent en poupe chez les
jeunes. En 2001, 43 % des médecins généralistes libéraux exerçaient en groupe alors
qu’en 2016 c’est le cas de 52 % d’entre eux.
« Le plus important n’est pas que les médecins soient regroupés physiquement en un
même lieu, explique le Dr Bouet, mais qu’ils
travaillent en commun . » D’où la nécessité
d’une certaine souplesse administrative,
défendue par le Cnom, et qui semble avoir
été reprise par l’actuelle ministre de la
Santé. ■
En désespoir de cause,
une commune des
Côtes-d’Armor a posé
un panneau au bord
de la route pour trouver
un médecin. MAXPPP
Les jeunes veulent s’installer,
mais à leurs conditions
SOLINE ROY £@so_sroy
À Clamart, la pénurie aux portes de Paris
A
ÉRIC DE LA CHESNAIS
edelachesnais@lefigaro.fr
CE MARDI après-midi, la secrétaire du
groupe médical de Clamart, ville proprette et calme du Sud-Ouest parisien, à
quelque 6 kilomètres de la porte de Versailles, est très occupée. Et pourtant, ce
n’est pas l’heure de pointe dans ce centre
qui compte plus de 9 000 patients, l’équivalent de 17 % du nombre d’habitants de
la commune.
Derrière son comptoir de bois, elle gère
les agendas des cinq généralistes du centre et accueille les patients pour leur
consultation. À ce moment de la journée,
la salle d’attente est surtout remplie de
parents accompagnant leurs petits enfants. « J’ai obtenu un rendez-vous en urgence avec la pédiatre, car mon fils Swam,
de 4 ans, a fait une crise d’asthme cette
nuit, indique Davy, professeur de sport.
On a dû l’emmener à l’hôpital. J’en ai profité pour venir aussi avec ma fille, qui est
allergique aux noisettes, sinon j’aurais dû
attendre nettement plus longtemps pour
obtenir une consultation. Quand ce n’est
pas grave, cela peut prendre jusqu’à trois
semaines. » Même son de cloche à quelques fauteuils de là. « Pour un adulte, si ce
n’est pas trop sérieux, on peut attendre
jusqu’à 15 jours pour avoir un rendez-vous.
Sinon on se soigne par nous-mêmes », déplore Alina, mère d’une petite Sofia pour
laquelle elle est venue consulter. Le professionnalisme et la bonne réputation des
généralistes de ce centre ne suffisent pas
pour expliquer cette affluence. Elle est
due avant tout au manque de médecins
libéraux dans la commune.
“
Nous devons montrer
aux jeunes que le métier
de généraliste
est formidable, malgré
la charge de travail
DR JEAN-PAUL HAMON
”
Difficile de croire que, dans cette ville
située à quelques kilomètres de la capitale, comptant un centre de santé municipal, une maison médicale, une trentaine
de généralistes et deux hôpitaux, on assiste à une désertification médicale. C’est
pourtant le cas : depuis mars dernier, Clamart est classée en « zone prioritaire » par
l’Agence régionale de santé. « Nous manquons de médecins généralistes », indique
le docteur Jean-Paul Hamon, l’un des
cinq généralistes du groupe médical, qui y
travaille depuis 1973. « En deux ans, nous
avons perdu six médecins libéraux sur la
trentaine qui exercent en ville, la plupart du
temps seuls. Or les jeunes médecins
n’aiment pas travailler de façon isolée.
Mais si on exerce dans de bonnes conditions
à plusieurs et dans des locaux corrects, la
désertification n’est pas une fatalité », affirme Jean-Paul Hamon. « Regardez ce
que les responsables politiques ont fait à
Belle-Ile-en-Mer », poursuit le médecin.
En effet, au Palais, le chef-lieu de ce territoire insulaire du Morbihan, l’hôpital loge
les médecins, leur fournit le secrétariat et
leur donne accès à un système informatique contre une redevance mensuelle modique de 500 euros. Une somme sept fois
moins élevée qu’à Clamart. Résultat, l’île
touristique qui rebutait les généralistes est
passée de trois médecins à huit en moins
de six ans. « Il faut que les pouvoirs publics
aident les jeunes internes à s’installer à plusieurs en fournissant des locaux équipés à
loyer modéré, martèle Jean-Paul Hamon.
De notre côté, nous devons montrer aux
jeunes que le métier de généraliste est formidable et passionnant, malgré la charge
de travail. » Joignant la parole aux actes,
ce groupe médical des Hauts-de-Seine
accueille un interne. En fin d’année, il a
prévu de s’installer en Seine-Saint-Denis,
un territoire encore plus marqué par la
désertification médicale. ■
« IL FAUT donner aux jeunes médecins les
clefs de l’installation. Ils en ont envie, mais
si c’est trop compliqué ils n’iront pas ! »
Lucie Garcin, porte-parole du syndicat
des internes en médecine générale Isnarimg, est catégorique : « Contrairement
aux idées reçues, 80 % des jeunes médecins généralistes souhaitent s’installer en
milieu rural ou semi-rural. » Des chiffres
qui datent de 2011, « mais nous n’avons
pas le sentiment que cela ait changé ».
On l’a assez dit, le visage de la médecine française n’est plus celui d’hier.
Oublié, le médecin isolé et corvéable à
merci, soir et week-end inclus. « La majorité d’entre nous a envie de faire son travail au mieux, en s’y éclatant. Mais pas au
détriment de sa vie personnelle », témoigne Élodie. « Je veux faire mon métier
comme je l’aime, mais aussi avoir du temps
pour moi et ma famille, ajoute un autre,
remplaçant de 33 ans. Cela veut dire trouver un coin sympa ailleurs qu’à Paris, où
ma compagne pourra avoir un travail. »
Le cabinet de groupe privilégié
D’aucuns y voient le fruit d’une génération capricieuse et d’une profession féminisée. La réalité est plutôt à chercher
dans les choix politiques opérés il y a
quarante ans… Avant que le numerus
clausus ne limite le nombre d’étudiants
en médecine (à partir de 1971), les médecins étaient nombreux, trop nombreux, et devaient se battre pour consti-
tuer leur patientèle. Aujourd’hui, on
manque de médecins. Les jeunes peuvent donc imposer leurs exigences.
D’abord, explique Lucie Garcin, ils
sont très demandeurs de simplification
administrative. Par ailleurs, la pratique
isolée les rebute : dans une enquête publiée en 2016 par l’Agence régionale de
santé d’Alsace, 74 % des internes en
médecine générale de la région se
voyaient, à dix ans, exercer en cabinet
de groupe. Un souhait encore plus prégnant chez les spécialistes. « Il y a très
peu d’installations en libéral, et celles-ci
sont à 90 % dans des centres de santé »,
note Jean-Baptiste Bonnet, président de
l’Intersyndicale nationale des internes
(Isni). Il y voit deux raisons : « La formation médicale se fait par compagnonnage,
mais seuls les futurs généralistes font des
stages en libéral. Et ceux qui s’installent
veulent garder au moins un pied dans une
structure pour ne pas être seul, maintenir
leurs compétences à jour et pratiquer une
médecine de haute technicité qui n’est pas
forcément possible en cabinet. »
Généraliste salarié dans un centre
municipal de santé, Pierre y voit pour
l’instant « un bon compromis ». « J’aime
travailler en équipe et j’ai moins de paperasse qu’en libéral. Mon temps de consultation est donc médical autant que possible. Je peux travailler 4 jours sur 5 et je
sais que quelqu’un au centre verra mes
patients en cas d’urgence et que j’aurai
accès au dossier. Cela pourrait être le
meilleur mode d’exercice si les financements étaient plus pérennes… » ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
mercredi 10 octobre 2018
L'ÉVÉNEMENT
Un tiers du territoire concerné
L’Île-de-France n’est pas épargnée par la problématique
des déserts médicaux. Près de deux millions
de ses habitants sont concernés,
Lille
en particulier dans les Yvelines, le Val-d’Oise,
l’Essonne et la Seine-et-Marne.
NOMBRE DE CONSULTATIONS DE MÉDECINS
GÉNÉRALISTES ACCESSIBLES EN MOYENNE,
par an et par habitant
(Hors médecins de plus de 65 ans)
5
V-’O
Y
Insuffisant (moins de 2,5)
Problématique (entre 2,5 et 4)
E
Amiens
Satisfaisant (plus de 4)
Retrouvez l’indicateur exact
de votre commune sur lefigaro.fr
Rouen
Caen
Reims
Metz
Nancy
S-M
Brest
Rennes
Strasbourg
Le Mans
L
Orléans
Mulhouse
Tours
Nantes
Le Cher, le Loiret
et la Nièvre
sont les départements,
hors Corse, les plus touchés.
60% de leurs communes
ont un nombre
de consultations
inférieur à 2,5.
C
Dijon
N
Besancon
Bourges
Poitiers
La Rochelle
Limoges
Clermont-Ferrand
Lyon
Grenoble
L  
     S
Le territoire de vie est l’échelon sélectionné
pour la mise en œuvre des politiques publiques
d’accès aux soins. C’est la moyenne du nombre
de consultations de ce territoire, pondéré par
la population, qui détermine son classement
en zone prioritaire ou non.
Bordeaux
Toulouse
Montpellier
Pau
Nice
Marseille
Toulon
Perpignan
NOMBRE MOYEN DE CONSULTATIONS ACCESSIBLES
Zone d’intervention prioritaire (moins de 2,5)
Zone d’intervention potentielle (entre 2,5 et 4)
QUANTIFIER les déserts médicaux, du
fait de la diversité des situations locales,
est un exercice difficile. Cet indicateur
du ministère des Solidarités et de la
Santé évalue le nombre moyen de
consultations chez le médecin généraliste accessibles par an et par habitant.
Les chiffres utilisés par cet indicateur
sont ceux de 2016.
Seules les consultations des médecins
de moins de 65 ans sont ici retenues, ce
qui permet d’anticiper les départs en retraite pour évaluer précisément les zones
en tension, actuelles ou futures. L’ensemble est pondéré par le nombre et
l’âge des habitants, pour rendre comparables des communes ayant des populations très différentes, notamment en
termes de besoins de santé. L’indicateur
prend également en considération la
question de la distance : une consultation
est considérée comme accessible pour un
habitant si elle est située dans un rayon
maximum de 20 minutes en voiture.
Le seuil en dessous duquel on considè-
re qu’une commune est un désert médical est évalué par le ministère des Solidarités et de la Santé à 2,5 consultations
disponibles par an et par habitant. Plus
de 11 000 villes, soit 8,1 millions de personnes, sont ainsi concernées. Parmi elles, des villes comme Argenteuil (95),
Versailles (78), Villejuif (94), Clamart
(92), Montrevault-sur-Èvre (49), Amilly
(45), Léognan (33), Grigny (69)… Les
communes appartenant à des territoires
sous le seuil des 2,5 consultations sont
d’office classées en zone prioritaire.
Mesures d’aides à l’installation
Entre 2,5 et 4 consultations par an par
habitant, la situation d’une commune
est considérée comme « préoccupante ». Elle peut être classée en zone d’intervention prioritaire sur décision de
l’Agence régionale de santé qui pourra
prendre en compte des critères particuliers, par exemple des difficultés sociales
importantes.
Ces seuils sont ceux retenus, à
l’échelle du bassin de vie, pour déterminer les zones d’action prioritaires éligibles aux mesures d’aides à l’installation
des médecins. ■
Ajaccio
Les maires rivalisent de belles promesses
pour attirer à eux les médecins
Nous
« n’avons
plus
que deux
médecins,
l’un d’entre
eux part
à la retraite.
Bientôt, nous
n’aurons
peut-être
plus
de docteur
à BarnevilleCarteret
»
PIERRE GÉHANNE,
MAIRE DE BARNEVILLECARTERET (MANCHE)
STÉPHANE KOVACS £@KovacsSt
UN DUPLEX avec vue sur mer,
un bateau ou un bon restau… que
ne faut-il pas offrir pour espérer
attirer un médecin ? Alors que
quelque 11 000 communes sont
considérées comme des « déserts médicaux », certains élus
semblent prêts à tout. Mais alors
que dans la France entière, des
villages, des villes et des métropoles cherchent désespérément
des médecins - notamment généralistes -, comment se démarquer? Démarchage téléphonique, appel à des chasseurs de
têtes, petites annonces ou grandes banderoles… les municipalités rivalisent d’ingéniosité.
À Villeneuve-sur-Lot (Lot-etGaronne), pour la deuxième année de suite, un jeu-concours a
été organisé à destination des
médecins. À la clé, un week-end
« professionnel » dans la « cité
thermale du bonheur », avec une
« minicroisière sur le Lot ». En
Normandie, le maire de la petite
station balnéaire de BarnevilleCarteret a passé cet été une annonce remarquée : au généraliste
qui s’installerait dans sa commune de moins de 3 000 habitants, il
promettait l’usage gracieux d’un
duplex de 140 mètres carrés,
avec vue sur la Manche, ainsi que
la mise à disposition de son propre bateau et une place au port.
Une subvention à Paris
L’édile y ajoutait un déjeuner
mensuel pour deux au restaurant
étoilé du coin. « Nous n’avons
plus que deux médecins, l’un d’entre eux part à la retraite. Bientôt,
nous n’aurons peut-être plus de
docteur à Barneville-Carteret, se
justifiait Pierre Géhanne, regrettant ne pas trouver de soutien du
côté du gouvernement. Il faut
bien alerter les pouvoirs publics
d’une manière ou d’une autre…
Que voulez-vous que je fasse? »
À Paris, le dispositif Paris
Med’, mis en place en 2015, offre
aux jeunes une subvention qui
peut aller jusqu’à 200 000 euros
pour monter un cabinet. Ils doivent en contrepartie s’engager
pour une durée minimale de
trois ans. Les résultats sont là.
« 137 professionnels se sont installés en deux ans, se réjouit
Anne Souyris, maire adjointe
chargée de la santé. Et pour la
première fois cette année, on voit
une hausse du nombre de médecins : + 2,6 en janvier 2018 par
rapport à 2016. »
À Barneville-Carteret en revanche, malgré toutes les propositions mirobolantes, « le
poste n’est toujours pas pourvu ».
Si « une bonne quinzaine de candidatures » ont été reçues,
beaucoup émanaient de médecins étrangers n’ayant pas de diplôme reconnu en France. Au
grand dam de la pharmacie de la
Côte des Isles : « Les trois médecins qui tournent pour l’instant
dans la commune sont surchargés, soupire la pharmacienne. Et
l’appréhension va croissant dans
la population. » ■
A
MARIE COUSSIN
£@mariecoussin
C
Infographie
Source : Drees, dernières données disponibles (2016)
Hors d’intervention (plus de 4)
Désert médical,
une définition complexe
Seules 60 communes
de Corse, sur 360,
sont dans une situation
satisfaisante d’accès
aux généralistes.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
6
INTERNATIONAL
L’Église orthodoxe d’Ukraine veut
s’émanciper de la tutelle de Moscou
Le synode
qui s’est ouvert
mardi examinera
cette question
aux fortes
implications
géopolitiques.
JEAN-MARIE GUÉNOIS £@jmguenois
RELIGION À Constantinople, l’actuelle Istanbul, on redouble de
prudence. Un synode des évêques
orthodoxes se déroule bien de
mardi à jeudi 11 octobre au Phanar, le siège du Patriarcat œcuménique, pour « traiter d’une série
de sujets d’actualité ». « Il ne s’agit
pas d’un synode extraordinaire,
insiste toutefois Nicolas Papachristou, chargé des relations publiques, mais d’un synode ordinaire » qui se réunit mensuellement.
Le même responsable reconnaît
que la question ukrainienne figure
à l’ordre du jour, mais il ne veut
pas lui accorder de l’importance.
Casus belli
Ce dossier n’est pas banal. Le Patriarcat de Constantinople pourrait
donner son feu vert à la création
d’une nouvelle Église orthodoxe
autocéphale, donc indépendante,
en Ukraine. En soi, l’avènement
d’une nouvelle Église orthodoxe
autonome dans un pays ne devrait
pas poser de problèmes. Elle serait
même le signe d’une maturité acquise par cette communauté de fidèles qui prendrait alors son envol.
Mais voir l’Église orthodoxe
d’Ukraine, qui dépendait jusqu’à
présent de Moscou, devenir autonome avec la bénédiction de
Constantinople représente un casus belli pour le Patriarcat russe. Le
patriarche Kirill s’oppose donc
frontalement à cette perspective.
Le 14 septembre dernier, Moscou a donné un premier coup de
semonce. Sans aller jusqu’à la
« rupture de communion », qui
aurait marqué un schisme formel
entre les deux Églises, Moscou a
alors décidé de ne plus « nommer », dans la liturgie, le patriarche de Constantinople. Donc de
ne plus prier pour lui. Le patriarche russe a aussi décidé de « suspendre » toute « concélébration »
religieuse avec des orthodoxes
liés à Constantinople et de « rompre » toutes les relations de travail habituelles dans les instances
où ils siégeaient ensemble. « Si
vous continuez les activités anticanoniques du Patriarcat de
Constantinople sur le territoire de
l’Église orthodoxe ukrainienne,
nous serons obligés de rompre
complètement la communion avec
le Patriarcat de Constantinople »,
Lors du « Saint
Synode » extraordinaire
du 14 septembre
à Moscou, le patriarche
Kirill (au centre) s’était
opposé à la création
d’une nouvelle
Église orthodoxe
indépendante
en Ukraine.
MOSCOW EPARCHY
OF RUSSIAN ORTHOD/
SPUTNIK/AFP FORUM
ont prévenu les orthodoxes russes. Cela briserait « l’unité de la
Sainte Orthodoxie ». Un tel évènement, insistait-on à Moscou,
serait de la « responsabilité du Patriarcat de Constantinople ».
Apparemment, cette mise en
garde n’a pas eu de portée. Plusieurs sources confirment que le
Patriarcat de Constantinople a bien
l’intention d’aller jusqu’au bout. Il
pourrait édicter lors du synode en
cours le cadre et les conditions de
cette « autocéphalie ». Ce qui revient, aux yeux des connaisseurs, à
donner le permis à l’Église orthodoxe ukrainienne de s’affranchir
de la tutelle de Moscou.
La mise en œuvre de cette décision sera toutefois difficile, selon
les mêmes sources, qui mettent en
cause la personnalité controversée du métropolite Philarète (lire
ci-dessous), dont le nom circule
pour prendre la tête de cette nouvelle Église. Beaucoup estiment
qu’il aura du mal à faire l’unité
autour de lui. On parle également
de Mgr Alexandre Drabinko, actuel vicaire du diocèse métropolitain de Kiev. Il est proche de Moscou et en faveur de l’autocéphalie.
Ce religieux pourrait être une carte maîtresse du processus.
Heure de vérité
D’autres influences géopolitiques
pourraient freiner cette évolution,
qui est susceptible d’avoir des effets déstabilisateurs. Le dossier
intéresse bien sûr la présidence
ukrainienne, qui a demandé la
création de cette Église au Patriarcat de Constantinople, mais aussi
les États-Unis, qui soutiennent
cette initiative face à une Russie
qui la refuse. Sans oublier la Turquie, qui abrite le siège du Patriar-
« Ceux qui refusent de nous rejoindre sont des schismatiques »
PROPOS RECUEILLIS PAR
PIERRE AVRIL pavril@lefigaro.fr
A
1
PRIMAT de l’Église orthodoxe
ukrainienne du patriarcat de Kiev,
Philarète décrypte les tensions avec
Moscou.
LE FIGARO. - Que signifie
la décision attendue du patriarcat
de Constantinople d’accorder
l’autocéphalie à l’Église orthodoxe
ukrainienne ?
Philarète de KIEV. - Le patriarche
de Constantinople, Bartholomée, a
étudié tous les documents historiques et en a conclu que l’union de la
métropolie de Kiev au patriarcat de
Moscou en 1686 était contraire aux
canons de l’Église. Cela signifie que
la métropolie de Kiev fait bien partie du patriarcat de Constantinople,
qui la considère comme partie intégrante de son territoire canonique.
De là, le patriarche Bartholomée a
décidé d’accorder l’autocéphalie à
l’Église ukrainienne.
Lorsque le Tomos (la reconnaissance
de l’Église ukrainienne, NDLR) sera
effectif, nous réunirons un concile
épiscopal où se produira l’unification de toutes les Églises ukrainiennes orthodoxes au sein d’une Église
commune autocéphale. Les orthodoxes qui ne choisiront pas la voie de
l’unification feront partie de ce
qu’on appellera l’Église orthodoxe
russe en Ukraine. Ils bénéficieront
des mêmes droits et seront soumis à
la même loi. Selon nos calculs, deux
tiers des églises du patriarcat de
Moscou, soit près de 8 000 paroisses,
nous rejoindront, ce qui nous fera un
total de 13 500 paroisses. À l’inverse,
l’Église russe ne conservera plus que
4 000 petites paroisses. Celle-ci
existera librement, mais sera margi-
nale et n’aura pas d’influence sur la
vie publique ukrainienne.
Dans l’ouest du pays, des groupes
nationalistes exproprient des églises
du patriarcat de Moscou et forcent
les paroissiens à rejoindre l’Église
ukrainienne. Condamnez-vous
ces raids ?
Ce à quoi vous faites référence s’explique par le fait que le patriarcat de
Moscou ne souhaite pas que l’Église
ukrainienne se sépare. Il entreprend même des actions de résistance contre le patriarcat universel
de Constantinople. Ainsi, le synode
de Moscou a pris la décision de ne
plus mentionner l’existence de
Constantinople durant l’office et
menace d’interrompre toute communion eucharistique. Il organise
des manifestations contre les prêtres envoyés en Ukraine, chargés
de préparer le Tomos. Heureusement, la majorité des croyants en
Ukraine attendent tranquillement
la décision pour se déterminer.
L’octroi de l’autocéphalie
ne risque-t-il pas d’encourager
les violences nationalistes,
auxquelles nous assistons déjà ?
On voit au contraire que c’est le patriarcat de Moscou qui va utiliser le
Tomos pour déclencher une lutte religieuse et provoquer l’instabilité
dans le pays. Pour notre part, d’une
manière pacifique, nous allons demander au Parlement d’adopter une
loi afin de définir les critères d’adoption d’un centre religieux. À l’époque
soviétique, chaque république bénéficiait du droit constitutionnel de
quitter l’URSS, mais les modalités de
départ n’étaient pas définies : idem
pour les Églises aujourd’hui. Chaque
communauté aura droit de vote. Si
deux tiers des membres de la parois-
se votent pour rester dans l’Église
russe, elle y restera. Si les deux tiers
choisissent de passer dans l’Église
ukrainienne, alors la basilique appartiendra à cette dernière. Et ceux
qui n’auront plus d’église auront le
droit d’organiser une nouvelle communauté religieuse et de trouver le
cas échéant un nouveau lieu de culte.
Ainsi, il n’y aura pas de bagarre.
Philarète de Kiev :
« Si notre Église
avait été autocéphale
en 2014, le Kremlin
n’aurait pas exercé
d’influence sur l’Ukraine
à travers son Église
et Poutine n’aurait pas
commencé la guerre. »
V. OGIRENKO/REUTERS
Plusieurs fidèles orthodoxes
ukrainiens rattachés au patriarcat
de Moscou vous traitent de
schismatiques. Que répondez-vous ?
Quand nous recevrons le Tomos,
nous cesserons d’être schismatiques.
Nous entrerons d’abord en communion avec le patriarcat de Constantinople, mais aussi avec d’autres Églises
orthodoxes locales. Et ce seront eux
qui deviendront schismatiques. La
population qui vit dans l’est et au centre de l’Ukraine (plus russophile,
NDLR) se séparera du patriarcat de
Moscou et s’unira à l’Église unifiée
ukrainienne. Le Tomos n’aura pas
d’influence sur la vie religieuse des
croyants, mais il est nécessaire à la
stabilité et la sécurité de l’État ukrainien. Si notre Église avait été
autocéphale en 2014, le Kremlin
n’aurait pas exercé d’influence sur
l’Ukraine à travers son Église et Poutine n’aurait pas commencé la guerre.
Pourquoi vous a-t-il fallu attendre
trois siècles et l’ingérence de Petro
Porochenko dans les affaires
de l’Église pour bénéficier de
l’autocéphalie ? Sans l’intervention
du président ukrainien auprès
de Constantinople, il est probable
que vous n’auriez jamais obtenu
satisfaction…
Cette accusation émane du patriarcat
de Moscou. Il n’y a aucune ingérence
du président ukrainien, mais simplement l’acceptation par l’État d’avoir
sur son territoire une Église indépendante, ce qui permettra d’éviter les
contradictions. Je précise que c’est le
patriarcat de Constantinople qui a
demandé à Petro Porochenko de
s’adresser à lui, tout comme, en 1924,
le président polonais Jozef Pilsudski
avait sollicité l’autocéphalie de l’Église polonaise orthodoxe. D’ailleurs,
qui a réclamé, en 1593, au patriarcat
de Constantinople, l’autocéphalie de
l’église orthodoxe russe, accordée en
1593 ? Ce n’est pas elle, mais le futur
tsar, Boris Godounov… Que le patriarcat de Moscou révise donc son
histoire ! Nous, au contraire, notre
demande a émané à la fois de l’État et
de l’Église. Il ne s’agit pas d’ingérence, mais de symphonie.
Espérez-vous le retour de la Crimée
au sein de l’État ukrainien ?
Et de la Crimée et du Donbass. Les
États-Unis et l’Europe considèrent
également que ce sont des territoires inviolables. Il est possible que
quand les sanctions agiront vraiment, Il n’y aura plus d’issue pour
la Russie : soit elle les rendra, soit
elle coulera au fond… ■
cat orthodoxe de Constantinople.
Au total, ce qui pourrait apparaître, de l’extérieur, comme une
querelle de clocher ne l’est pas du
tout. Le dossier ukrainien marque
pour la religion orthodoxe une
heure de vérité. Sur au moins
deux plans.
Premier enjeu : l’orthodoxie
- 250 millions de fidèles dans le
monde dont 150 millions liés à
Moscou, soit 12 % des chrétiens souffre d’une division chronique.
Cette confession chrétienne ne
compte pas moins de quatorze
Églises autocéphales, dont le Patriarcat de Moscou, celui de
Constantinople, mais aussi celui
de Jérusalem ou l’importante
Église orthodoxe de Grèce. S’y
ajoutent une vingtaine d’Églises
autonomes et une quarantaine de
petites Églises totalement indépendantes.
En 2016, un concile panorthodoxe – le premier depuis des siècles – fut réuni en Crète, notamment à l’initiative du Patriarcat de
Constantinople. Il a cherché à renouer avec une unité perdue mais
il a échoué parce que la Russie a
refusé d’y participer au dernier
moment. L’affaire ukrainienne ne
fait donc qu’accentuer l’éclatement de cette galaxie chrétienne.
Second enjeu : la culture d’indépendance des Églises orthodoxes démontre ses limites. Jalouses de leur spécificité nationale,
celles-ci ont non seulement du
mal à tenir leur distance vis-à-vis
des pouvoirs politiques nationaux
mais elles sont structurellement
livrées à des guerres internes
théologiques et de juridiction.
Car, avant de parvenir à une forme d’autonomie, toutes les Églises
sont d’abord rattachées à un Patriarcat historique qui peut accorder, un jour, l’autocéphalie. Si ce
système de parrainage a l’avantage de protéger des petites Églises,
il ouvre aussi le champ à de fortes
luttes d’influence. On le voit en
Ukraine, où Moscou joue une partie de son leadership mondial sur
l’orthodoxie. ■
ZOOM
L’ambassadrice à l’ONU
Nikki Haley démissionne
Nikki Haley, l’ambassadrice
des États-Unis à l’ONU,
a annoncé mardi sa démission
en présence de Donald Trump
depuis le Bureau ovale. « Elle
a fait un travail fantastique », a
déclaré le président américain,
précisant qu’elle partirait « à
la fin de l’année ». « Elle m’a dit
il y a environ six mois qu’elle
souhaitait prendre une pause »,
a-t-il ajouté. Mme Haley,
qui n’a pas précisé les raisons
de ce départ, assure qu’elle ne
sera pas candidate à l’élection
présidentielle de 2020,
alors que les ambitions
qui lui sont prêtées font l’objet
de nombreuses rumeurs.
EN BREF
Skripal : Poutine avait
décoré l’autre suspect
Le second suspect de la tentative
d’empoisonnement de l’exespion russe Sergueï Skripal en
mars en Angleterre a été décoré
pour acte héroïque par Vladimir
Poutine en 2014, a affirmé
le site Bellingcat.
Venezuela : mort
d’un opposant à Maduro
L’ONU a réclamé mardi une
« enquête transparente » sur
les circonstances de la mort, en
prison, de l’opposant vénézuélien
Fernando Alban. Les autorités
évoquent un suicide, l’opposition,
un assassinat. Il est accusé d’avoir
participé à l’attaque présumée
aux drones explosifs, le 4 août
dernier, alors que Nicolas Maduro
prononçait un discours.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
mercredi 10 octobre 2018
INTERNATIONAL
7
GEORGES MALBRUNOT £@Malbrunot
MOYEN-ORIENT « On ne peut rien dire,
mais l’Arabie ne se comporterait pas
avec nous comme avec le Canada. » Le
diplomate auteur de cette confidence
tente d’expliquer pourquoi la France,
contrairement à Ottawa, garde le
silence face aux atteintes aux droits de
l’homme en Arabie saoudite. Une
discrétion qui se confirme à propos de
la disparition, depuis une semaine, au
consulat saoudien d’Istanbul, du célèbre journaliste dissident Jamal
Khashoggi.
La France « est préoccupée […], nous
souhaitons que sa situation soit éclaircie
le plus rapidement possible », a réagi,
six jours après les faits, le Quai
d’Orsay, dans un communiqué laconique. Contrairement au Département
d’État américain, elle ne réclame
aucune « enquête approfondie et
indépendante ».
En août déjà, le silence français après
l’expulsion d’Arabie de l’ambassadeur
du Canada avait été assourdissant. Pas
un mot de solidarité avec Ottawa, dont
l’ambassade à Riyad s’était déclarée
dans des tweets « gravement préoccupée » par une vague d’arrestations de
militants des droits de l’homme. Le Canada avait alors appelé « à les libérer
immédiatement ». « Inacceptable […] que
les mots “libération immédiate” figurent
dans le communiqué », avait alors réagi
le ministère saoudien des Affaires
étrangères. Riyad avait également gelé
ses relations commerciales avec le Canada. À bon entendeur salut ! « Riyad ne
nous traiterait pas ainsi », voulait alors
croire le diplomate français.
Pourtant, quelques semaines plus
tôt, un incident avait éclaté entre Paris et Riyad. Christian Testot, ambassadeur de France au Yémen relocalisé à Riyad pour cause de guerre
civile, avait alors dû attendre plusieurs jours à Djibouti un avion pour
Sanaa, dont Riyad lui refusait l’accès.
L’Arabie ne voulait pas que l’émissaire français se rende au Yémen
auprès des miliciens houthistes, alliés de l’Iran, que Riyad affronte chez
son voisin. « L’affaire a secoué la relation », se souvient un observateur.
Mais, malgré ce couac, nul durcissement de ton. En public, du moins.
NEW YORK
BALCE CENETA/AP
TAUREAU furieux de la scène internationale, Donald Trump n’est pas vraiment réputé pour ses talents d’équilibriste. Il s’est pourtant fendu lundi
d’une déclaration ambiguë, ménageant
la chèvre et le chou, à propos de la disparition du journaliste saoudien Jamal
Khashoggi à Istanbul. « Je n’aime pas
vraiment ce que j’entends, a-t-il lâché.
Espérons que tout cela va se régler de
soi-même. Pour le moment, personne ne
sait rien à ce propos, mais il y a de sales
histoires qui courent. Je n’aime pas ça. »
Le dilemme est de taille pour le président des États-Unis, qui avait choisi de
réserver le premier déplacement à
l’étranger de son mandat, non pas au
Canada, comme de coutume, mais à
l’Arabie saoudite, en mai 2017.
“
Je n’aime pas
vraiment ce que
j’entends. Espérons
que tout cela va
se régler de soi-même
”
DONALD TRUMP À PROPOS DE LA DISPARITION
DE JAMAL KHASHOGGI À ISTANBUL
Il suffit de peu pour éveiller outreAtlantique les suspicions sur l’axe
Washington-Riyad. La faute en incombe à l’enquête tronquée sur les commanditaires cachés des attentats terroristes du 11 septembre 2001, et les
fameuses « 28 pages » annexes d’un
rapport d’enquête finalement déclassifiées en 2016, après avoir été expurgées
de divers noms et détails par la CIA.
Revoici les parlementaires américains sur les mollets des dirigeants
saoudiens. Sur Twitter, le sénateur
républicain Lindsey Graham a averti
lundi que « s’il existe une part de vérité
autour de méfaits commis par le gouvernement saoudien, les conséquences en
seraient dévastatrices pour la relation
américano-saoudienne et il y aura un
prix élevé à payer – économiquement,
entre autres ». Suivi par le républicain
En choisissant, dès 2015, de relocaliser à Ryiad son ambassadeur au Yémen, la France s’est lié les mains,
s’agissant d’un conflit dans lequel elle
est alliée de l’Arabie et des Émirats
contre les houthistes. Un choix que n’a
pas fait l’Allemagne, par exemple, qui
suit le Yémen depuis la Jordanie. Mais,
dans le conflit yéménite, Paris a besoin
de Riyad pour lui vendre des munitions et de l’imagerie satellitaire montrant les positions houthistes que les
aviations saoudienne et émirienne
bombardent ensuite. Pour organiser sa
conférence humanitaire sur le Yémen,
fin juin, Emmanuel Macron dut se rallier au prince héritier saoudien, Mohammed Ben Salman (MBS), qui exigeait que les miliciens chiites proiraniens n’y soient pas invités. Ce qui,
ajouté à l’offensive concomitante des
Émirats sur le port d’Hodeïda, tua la
conférence dans l’œuf.
Si l’épisode canadien a marqué les
esprits, c’est parce que l’Arabie profita
EMMANUEL MACRON
PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
«
Je n’ai jamais fait partie du chœur des convertis
à Mohammed Ben Salman, je ne vais pas l’encenser,
mais je ne vais pas le plomber
THOMAS SAMSON/AFP
L’embarras de Washington
MAURIN PICARD £@MaurinPicard
Image d’une caméra de surveillance montrant Jamal Khashoggi entrer dans le consulat saoudien d’Istanbul, le 2 octobre.
Marco Rubio et le démocrate Tim
Kaine, il joint sa voix à celles de Bob
Corker et Ben Cardin, membres de la
commission sénatoriale des affaires
étrangères, qui ont fait connaître leur
« inquiétude partagée au sujet de la
localisation (de Khashoggi) et du
traitement » (infligé).
La menace voilée brandie par Graham peut-elle trouver une traduction
concrète ? Officiellement, le secrétaire
d’État, Mike Pompeo, a relayé aux
autorités saoudiennes le souhait présidentiel qu’une enquête sérieuse soit
menée. « Les États-Unis sont inquiets de
cette disparition, a assuré Pompeo. Des
officiels haut placés du département
d’État ont parlé à ce sujet avec le royaume d’Arabie saoudite par le biais de canaux diplomatiques. »
Le phrasé de Pompeo en dit long sur
l’embarras américain vis-à-vis du régime de « MBS ». Partenaire majeur de
Washington dans la lutte contre le terrorisme islamiste au Yémen et contre
l’Iran chiite en Syrie et en Irak, le régime wahhabite se pense à l’abri de tout
revers d’alliance, malgré les appels récents de Trump à une baisse du prix du
baril de pétrole et une hausse des dépenses militaires. En mars 2016, lorsque
le Congrès s’apprêtait à voter en faveur
d’une loi dite Jasta (justice contre les
parrains du terrorisme) autorisant les
familles des victimes du 11 Septembre à
poursuivre Riyad en justice, le ministre
des Affaires étrangères saoudien Adel
al-Joubeir avait menacé de vendre
750 milliards de dollars en avoirs américains, une opération pouvant déstabiliser la monnaie américaine.
« Tout le défi pour les États-Unis
consiste à savoir comment exprimer la
colère appropriée et infliger des mesures
de représailles effectives vis-à-vis de
Riyad sans faire dérailler la relation américano-saoudienne et heurter les intérêts
régionaux américains, écrit Will Inboden, pour la revue Foreign Policy. Le
problème est que l’Administration Trump
a déjà gaspillé tout levier potentiel en offrant son soutien inconditionnel à la guerre saoudienne au Yémen et en refusant de
considérer les violations des droits de
l’homme par l’Arabie saoudite. » ■
»
de sa brouille avec Ottawa pour marteler sa nouvelle doctrine. Des critiques trop marquées entraîneront désormais l’annulation des contrats. Et
les menaces saoudiennes portent :
même l’Allemagne, qui avait osé aller
au clash avec Riyad, a dû en rabattre.
Quant à l’Espagne, qui avait critiqué
l’Arabie, elle a aussi dû battre en retraite. En jeu : deux milliards de dollars
de contrats.
Position prudente
Riyad a étendu la règle au Bahreïn et
aux Émirats, ses alliés du Golfe, qui
représentent d’autres marchés pour
les Occidentaux. Paris faillit en être
victime. Le 22 juin, un émissaire
bahreïnien est venu discrètement au
Quai d’Orsay délivrer un message de
fermeté. Trois semaines auparavant,
Cécile Longé, ambassadrice de France
à Manama, avait exaspéré le roi du
Bahreïn par ses tweets appelant à défendre l’opposant Nabil Rajab, emprisonné à Manama. Furieux, le monarque annula sa visite à Paris, qui devait
intervenir quelques jours après.
« Le facteur politique a toujours été
un élément important dans la signature
des contrats par l’Arabie avec ses partenaires occidentaux, mais sous MBS,
cet élément est quasi déterminant »,
constate un industriel, familier de
Riyad. Dès lors, comment critiquer ces
monarchies sans ruiner tout espoir de
contrats ? « En faisant passer les critiques lors des tête-à-tête entre chefs
d’État, et pas sur la place publique »,
préconise l’industriel. C’est la position
prudente d’Emmanuel Macron, qui affirmait pourtant durant sa campagne
électorale qu’il serait « sans complaisance avec l’Arabie saoudite et le Qatar ». « Je n’ai jamais fait partie du
chœur des convertis à MBS, je ne vais
pas l’encenser, mais je ne vais pas le
plomber », s’est-il expliqué récemment devant des ONG. Lors de son
premier entretien en décembre avec
MBS, Macron lui avait pourtant tenu
tête lorsque le prince saoudien lui avait
déclaré que « si jamais les entreprises
françaises allaient faire des affaires en
Iran, elles ne seraient pas les bienvenues
en Arabie ». « On ne parle pas ainsi au
président de la République », avait rétorqué Macron.
Depuis, la realpolitik s’est imposée :
Paris et Riyad convergent dans la lutte
contre « l’expansionnisme » iranien au
Moyen-Orient. Une réunion s’est
tenue la semaine dernière à l’Élysée
sur le partenariat stratégique avec
l’Arabie. Emmanuel Macron prévoit
d’y aller l’année prochaine. Sollicité,
l’Élysée n’a pas répondu à notre
demande. ■
Hôtel des Ventes de Monte-Carlo
CHANTAL BEAUVOIS
FRANCK BAILLE
VENTES AUX ENCHÈRES À MONACO
SAMEDI 13 OCTOBRE 2018 À 15H
ARCHÉOLOGIE
& EGYPTOMANIA
EGYPTE
MOYEN-EMPIRE
(2033-1710 AV. J.-C.)
EXCEPTIONNEL
ET INÉDIT LIVRE
DES MORTS AU NOM
DU DÉFUNT HOR-WEDJA
EGYPTE, PÉRIODE SAÏTE,
XXVIE DYNASTIE
PERMIS D’EXPORTATION DE 1952
ENTRE L’EGYPTE ET LA FRANCE
exposition publique
à l’hôtel des ventes
du 10 au 13 octobre 2018
et le matin de la vente
Hôtel des Ventes de Monte-Carlo
10-12 Quai Antoine 1er - 98000 MONACO
00 377 93 25 88 89 - info@hvmc.com
catalogue visible sur www.hvmc.com
A
La France s’en est tenue à une réaction
laconique après la disparition
du journaliste saoudien en Turquie.
CCTV VIA HURRIYET/AP
Comment
Riyad contraint
l’Occident
au silence
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
8
INTERNATIONAL
Emmanuel Macron célèbre la francophonie
dans cette Arménie qui pleure Aznavour
Le chef de l’État participe aujourd’hui et demain à la réunion des 84 pays qui ont la langue française en partage.
ALAIN BARLUET £@abarluet
DIPLOMATIE Lui a quitté la scène, il y a
dix jours. Mais les autres sont, ils seront
tous là, les amis de Charles Aznavour qui
devait accompagner Emmanuel Macron
au XVIIe sommet de la francophonie,
mercredi et jeudi à Erevan. Les mélodies
impérissables du chanteur, d’origine arménienne mais dont « le pays était la langue française », imprégneront ce forum
de 84 membres auquel le chef de l’État
souhaite contribuer à imprimer une nouvelle vision, « plus décrispée et moins institutionnelle », selon son entourage. Une
cinquantaine de dirigeants dont le Canadien Justin Trudeau, le Belge Charles Michel ou les présidents sénégalais, tchadien et libanais seront présents.
À l’Élysée, à la veille du sommet, on
souhaitait que celui-ci ne soit éclipsé, ni
par l’émotion légitime que suscite en Arménie la mort du chanteur, ni par l’hommage présidentiel qui, rappelle-t-on, a
déjà eu lieu, la semaine dernière dans la
cour des Invalides. Néanmoins, tel qu’il
était prévu de longue date, Emmanuel
Macron se rendra jeudi en milieu de journée au centre Charles Aznavour en
construction sur les hauteurs d’Erevan et
assistera vendredi soir à un concert
auquel le chanteur devait participer et où
se produira un certain nombre de ses
amis, notamment Serge Lama, Angélique
Kidjo, Zaz ou Erik Berchot, le pianiste qui
accompagnait l’auteur d’Emmenez-moi
et de J’me voyais déjà…
Emmanuel Macron et Charles Aznavour devaient poser ensemble les bases
de l’institution portant le nom du chanteur. Celui-ci avait évoqué à plusieurs reprises avec le chef de l’État ce projet qui
lui tenait particulièrement à cœur. Selon
son fils Nicolas, ce centre abritera des
lieux d’échanges et d’apprentissage, notamment une méthode d’enseignement
du français à partir de ses chansons.
« Par-delà la personne de Charles Aznavour, cette fondation est parfaitement en
ligne avec la façon dont le président envisage la francophonie », fait-on savoir
dans la délégation.
En novembre dernier, à Ouagadougou,
Emmanuel Macron avait pu mesurer lors
de son dialogue avec une jeunesse à reconquérir l’incompréhension que suscitait chez elle la francophonie, trop souvent réduite au cliché d’une brochette de
chefs d’État africains entourant le président français. « Cette image, je voudrais
plutôt chercher à m’en défaire », expliquait Emmanuel Macron dans un long
discours, prononcé le 20 mars à l’Institut
de France. La francophonie, plaidait-il
alors, « n’est pas cet espace incertain à la
périphérie de la France laquelle en serait le
centre ». Le français, affirmait-il, « s’est
au fond émancipé de la France, il est devenu
une langue monde ». Une approche « décentrée », dans laquelle « la promotion de
la langue française va de pair avec celle du
plurilinguisme », insiste-t-on à l’Élysée.
Duel de dames
En mars dernier, Emmanuel Macron faisait
reposer sa profession de foi francophone
sur un triptyque - « apprendre, échanger et
créer en français ». Il y reviendra durant ce
sommet, lors duquel plusieurs documents
seront signés sur la thématique du « vivre
ensemble ». Un lourd défi dans la mesure
où, comme l’a lui-même admis le chef de
l’État, « la langue française recule, souvent
bousculée par d’autres langues qui visent
l’hégémonie ». C’est le cas au MoyenOrient et en Asie, où, faute d’investissement, « il n’est plus évident de parler français comme il y a quinze ou vingt ans ».
Après son discours à l’ONU, Emmanuel
Macron aura aussi à cœur de faire résonner
francophonie et multilatéralisme.
Le sommet d’Erevan devrait être le
théâtre d’un duel de dames. La Rwandaise Louise Mushikiwabo, désignée par
l’Union africaine et le président français
Emmanuel Macron, affronte à partir de
jeudi en Arménie la Canadienne Michaëlle Jean pour prendre la tête de l’Or-
ganisation internationale de la francophonie (OIF), créée en 2005 pour prendre
la suite de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), fondée en 1970
à Niamey. « Il est cohérent de remettre
l’Afrique au centre la francophonie », explique-t-on à Paris où le choix de Mme
Mushikiwabo a été fait sans équivoque. Et
ce en dépit des débats qui ont pu surgir
s’agissant d’un pays, le Rwanda, qui a
remplacé en 2008 le français par l’anglais
comme langue obligatoire à l’école et a
rejoint le Commonwealth, un an plus
tard, tout en entretenant avec la France
des relations plutôt fraîches. « La France
se rallie à une candidature qui est portée
par un continent tout entier », a souligné le
secrétaire d’État en charge de la Francophonie, Jean-Baptiste Lemoyne. Dans
l’entourage d’Emmanuel Macron, on insiste pour délier cette question des relations bilatérales. « Le Rwanda, comme le
Canada, comme le Cameroun, comme
beaucoup d’autres pays, a une double dimension française et anglaise », relève-ton à l’Élysée. « Ce n’est pas un obstacle en
soi, au contraire, justifie-t-on, c’est une
manière d’affirmer dans ces pays l’importance du français, mais aussi de se situer
dans le schéma du plurilinguisme »… ■
Hommage au chanteur d’origine
arménienne sur la place CharlesAznavour, le 5 octobre à Erevan.
TASS/ABACA
L’Arabie saoudite frappe à la porte de l’organisation
«
L’OIF court
un réel
danger de
dispersion
»
PIERRE-ANDRÉ
WILTZER, ANCIEN
MINISTRE FRANÇAIS
DE LA FRANCOPHONIE
UKRAINE, Bulgarie et bientôt peutêtre Arabie saoudite : en s’ouvrant à
des pays dont le rapport avec le
français n’est pas évident et en
s’aventurant sur des missions où
elle semble moins légitime, la francophonie risque-t-elle de devenir
inaudible ? Quarante-deux États et
gouvernements avaient pris part en
1986 au premier Sommet de la
francophonie. Jeudi, à Erevan, ils
seront exactement le double.
L’Ukraine ne compte que 0,1 %
de francophones, tout comme
l’Uruguay, mais il est vrai qu’ils ne
sont que pays « observateurs »,
donc sans droit de vote. La Moldavie, elle, est membre de plein droit,
même si elle ne compte que 2 % de
francophones, tout comme l’Égypte ou la Bulgarie (3 % chacune).
« J’observe ce fait avec circonspection. On parle même de l’adhésion de l’Arabie saoudite, un royaume théocratique qui n’est pas connu
pour sa culture de langue française
et encore moins pour son agenda
politique progressiste », s’étonne
Abdourahman A. Waberi, écrivain
universitaire franco-djiboutien et
penseur de la francophonie.
Opposition du Canada
Le royaume wahhabite brigue le
statut d’observateur, mais sa candidature s’est jusqu’à présent
heurtée à l’opposition de certains
pays, en particulier du Canada. Les
Émirats arabes unis et le Qatar bénéficient déjà de ce statut.
« L’OIF court un réel danger de
dispersion, estime Pierre-André
Wiltzer, ancien ministre français
de la Francophonie (2002-2004).
Parmi les nouveaux membres,
beaucoup n’avaient guère de véritables liens avec les objectifs fondamentaux de l’Organisation. On a
donc vu l’OIF s’intéresser progressivement à toutes sortes de sujets
pour lesquels elle n’avait pas les
moyens d’agir concrètement. C’est
un syndrome qui, d’une certaine façon, frappe aussi l’Union européenne : l’élargissement risque de tuer
l’approfondissement. » ■
(AFP)
Les reporters de guerre s’exposent à Bayeux
A
EXPOSITION Les reporters de guerre font
leur apparition au milieu du XIXe siècle
lors de la guerre de Crimée. C’est une bizarre confrérie du « scoop », une cohorte
de volontaires toujours prêts à jouer avec
le feu, auréolés de courage mais qui resteront aussi sous le coup d’un perpétuel
procès en « bidonnage ». Pour son 25e anniversaire, le prix Bayeux des correspondants de guerre consacre une exposition,
largement inédite, à ces confrères et
consœurs au cuir épais. Entre fascination
et répulsion, passionnés le plus souvent,
chiens fous parfois, ils ont documenté, sur
tous les continents, un siècle et demi
d’empoignades sanglantes qui ont façonné notre monde, de Sébastopol à Raqqa,
d’Omaha Beach à Saïgon.
Aux origines, parmi les 250 photos exposées, figurent 14 clichés rarement montrés :
le panorama circulaire de la bataille de Sébastopol en 1855, photographié par le colonel Jean-Charles Langlois et qui servit à ce
pionnier, mandaté par Napoléon III, à
peindre une fresque installée sur les
Champs-Élysées, dans un bâtiment spécialement construit à cet effet, le Rond-Point.
C’est également en Crimée que William
Howard Russell, du Times, s’illustre
SGT D. SMITH/UNITÉ DU FILM ET DE LA PHOTOGRAPHIE DE L’ARMÉE
Une exposition organisée à l’hôtel du Doyen, dans le cadre du prix des correspondants de guerre, retrace leur épopée.
Le correspondant de guerre Alain Wood en train de taper une dépêche dans un bois
près d’Arnhem (Pays-Bas), le 18 septembre 1944, photographié par le sergent D. Smith.
comme l’un des tout premiers correspondants de guerre. Misère de la vie de
soldats, impréparation des troupes, incohérence des chefs et défiance des autorités militaires à l’égard de l’intrus… Tout y
est déjà. Ses successeurs ne cesseront de
se débattre avec mille difficultés pour
parvenir sur la ligne de front, survivre et
témoigner. Les noms gravés sur les stèles
du Mémorial des reporters (65 journalistes tués en 2017) témoignent des risques
qu’ils prennent en conscience.
Cette exposition foisonnante est éclairée par de grandes figures : Robert Capa,
Don McCullin, Gilles Caron, JeanFrançois et Patrick Chauvel… – ce dernier
ayant ressorti son casque du Vietnam,
parmi une cinquantaine d’autres objets.
Le grand mérite est d’avoir replacé ce
métier hors normes dans son contexte
historique. Le reportage de guerre est
certes tributaire de moyens techniques
qui n’ont cessé d’évoluer. À Bayeux, on
voit ainsi le bélinographe sur lequel en
1991 s’est escrimé le photographe Patrick
de Noirmont pour envoyer ses fameux
clichés de Bagdad sous les bombes.
« Les perceptions ont changé »
Mais plus que la technologie, c’est la façon de représenter la guerre qui a profondément évolué. « De la guerre de Sécession à celle du Vietnam, les
perceptions ont changé, souligne le
commissaire de l’exposition, Adrien
Jaulmes, grand reporter au Figaro. Les
reporters de guerre ont d’abord voulu raconter la guerre des militaires ; ensuite,
en patriotes ou en idéologues, ils se sont
engagés pour gagner la guerre ; enfin, ils
ont voulu témoigner pour la faire cesser. » Les Balkans marquent un tournant. Les civils sont entrés dans le
champ. En 1995, après les images insoutenables de Srebrenica et du bombardement du marché de Markale, les
Américains interviennent.
Au Vietnam, pendant la guerre américaine, jamais le champ de bataille n’aura
été aussi librement accessible. Même embrigadés ou « embedded », les reporters
ont réussi à tendre leur miroir sur les sentiers de la guerre. Sous l’uniforme des GI,
ils ont dévoilé l’horreur des camps. Dans
les rangs de l’Armée rouge, ils ont produit
d’irremplaçables témoignages. Et peu
importe, au fond, si en avril 1945, à
Berlin, Evgueni Khaldei confectionne
lui-même le drapeau frappé de l’étoile
rouge que brandira un soldat sur le toit
fumant du Reichstag.
Après l’attentat des tours jumelles en
2001 et la « guerre contre le terrorisme »,
une compagne malcommode, la communication, s’invite plus systématiquement
dans le champ de manœuvre des reporters de guerre. Les chaînes d’information
en continu imposent leur omniprésence,
éparpillant l’événement, cantonnant les
spécialistes de la guerre dans les studios,
au détriment du terrain. « Même à l’heure
des grands médias, “couvrir” une guerre
reste un travail difficile, un artisanat exercé par quelques-uns, dit Adrien Jaulmes.
Ce sont d’ailleurs toujours un peu les mêmes que l’on croise en reportage. » ■ A. B.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
SOCIÉTÉ
mercredi 10 octobre 2018
Laïcité :
trente conflits
répertoriés par
jour à l’école
CAROLINE BEYER ET MARIE-ESTELLE PECH
LAÏCITÉ La plateforme d’appels créée
fin mai par le ministère de l’Éducation
nationale reçoit pas moins de 30 appels
par jour d’enseignants en quête d’aide
et de conseils pour des questions relatives à la laïcité et aux conflits liés à la
religion. Dans l’entourage de Jean-Michel Blanquer, on assure que ces professionnels sont écoutés, orientés et
pris en charge dans les 24 heures. Dans
ce contexte, le contenu d’une note de
synthèse annuelle des renseignements
territoriaux, datée de juillet et révélée
mardi par Europe 1, n’étonne guère au
ministère. Comme d’autres avant celle-ci, la note de quelques pages signale
des cas de communautarisme musulman dans les établissements scolaires,
en insistant sur le fait que ces cas sont
stables. « Les motifs sont de plus en plus
inquiétants », estime en revanche la
radio, qui prend l’exemple d’élèves refusant d’avoir cours dans une classe
comportant du mobilier rouge, jugé
« haram », autrement dit interdit par
le Coran.
Mêmes sujets d’opposition
depuis vingt ans
Selon la note, certains enfants refusent
de dessiner des représentations humaines. D’autres se bouchent les oreilles
quand on passe de la musique, et de jeunes garçons refusent de donner la main
à une petite fille. Les enfants pratiquent
le ramadan de plus en plus jeunes. « À
Troyes, des élèves de sixième ont refusé
d’aller à la piscine avec leur classe, de
peur de “boire la tasse et de casser leur
jeûne” », rapporte la radio. Il est aussi
question d’élèves musulmans insultés
par d’autres enfants musulmans quand
ils mangent des produits qui ne sont pas
halal… Le rectorat de Strasbourg a en
revanche formellement démenti l’histoire d’un tournoi de foot annulé pour
des considérations religieuses. Il s’agissait en réalité d’une annulation liée au
désir d’un élève juge-arbitre de se
consacrer à la préparation du bac, ex-
plique le ministère, qui vérifiait, mardi
soir, quelques cas rapportés « que nous
ne connaissons pas ».
« Cette note des renseignements généraux ne relève rien de nouveau sur le sujet
du communautarisme dans les écoles.
C’est toujours un incident par-ci par-là.
Néanmoins, j’observe une radicalisation
des pratiques religieuses », observe Iannis Roder, professeur d’histoire-géographie en éducation prioritaire renfor-
Les élèves de la cantine
de l’école de La Meinau,
à Nancy, peuvent choisir
un repas standard, sans porc,
halal ou végétarien
cée (Rep +). On ne peut pas parler
d’offensive politico-religieuse, « mais
de développement de pratiques rigoristes », poursuit l’enseignant, qui, en
2002, fut l’un des coauteurs de l’ouvrage Les Territoires perdus de la République, mettant au jour le racisme, l’antisémitisme et le sexisme dans certaines
banlieues. Et de raconter cette récente
sortie scolaire avec 50 collégiens, parmi
lesquels 35 ont refusé de manger du
poulet parce qu’il n’était pas halal. « Au
moment du ramadan, depuis trois ans,
quelques élèves refusent d’écouter de la
musique et de franchir la porte du cours
d’éducation musicale. Je n’avais jamais
observé cela auparavant, poursuit Iannis
Roder. Ce n’est pas anodin. Manger halal, c’est ce que dit la Mosquée de Paris.
Ne pas écouter de musique, c’est ce que
dit Daech. » Pour autant, « ces gamins ne
sont pas “radicalisés” ou salafistes. Ils
À Rennes, le burkini sème la zizanie
STÉPHANE KOVACS £@KovacsSt
C’est
« une
tenue
de bain.
Nike en fait,
Adidas
en fait. On
ne peut pas
le refuser.
Plus on veut
l’interdire,
plus les
femmes vont
s’acheter
des burkinis
par défiance.
Elles sont
6 aujourd’hui,
elles
seront 600
demain !
»
MUSTAPHA LAABID,
DÉPUTÉ LREM
« ÉTENDARD d’un islam rétrograde » ou simple « effet de
mode » ? Dans les piscines publiques et jusqu’au conseil municipal de Rennes, le burkini continue de créer des remous. Après
l’entrée en vigueur, le 1er juillet,
d’un nouveau règlement intérieur permettant aux femmes de
venir avec ce vêtement couvrant,
des usagers se sont émus de croiser une baigneuse en burkini
dans une piscine municipale.
Lundi soir, l’opposition de droite
a demandé à la maire PS d’exprimer son « refus de laisser une
idéologie incompatible avec nos
valeurs gagner du terrain ». Mais
pour Nathalie Appéré, « les seules
règles qui prévalent en matière de
bain sont l’hygiène et la sécurité ».
Pas question, pour la mairie, de
céder à « des tentatives d’instrumentalisation politique » : « Comme dans n’importe quel équipement ou espace public, seuls les
agents sont soumis à une obligation
de neutralité, pas les usagers », assure-t-elle au Figaro. « La loi de
1905 concernant la séparation des
Églises et de l’État ne prévoit pas de
police du vêtement », a d’ailleurs
souligné Nathalie Appéré lors de
ce conseil municipal, selon
Ouest-France. Sur la même ligne,
les écologistes défendent « le droit
de toutes et de tous à s’habiller selon leurs convictions » : pour la
conseillère municipale Catherine
Phalippou, une femme en burkini
« veut se baigner ou se détendre.
Les interprétations sur son endoctrinement, sa soumission, restent
des projections ».
« Tout sauf neutre »
Interrogé par Le Télégramme, le
député LREM Mustapha Laabid
acquiesce : « C’est une tenue de
bain. Nike en fait, Adidas en fait.
On ne peut pas le refuser. » Et
« plus on veut l’interdire, plus les
femmes vont s’acheter des burkinis par défiance, prévient-il. Elles
sont 6 aujourd’hui, elles seront
600 demain ! » Plusieurs femmes
l’auraient déjà contacté, affirmant vouloir se procurer des
burkinis…
« Il ne faudrait donc plus discuter des problèmes, de peur qu’ils ne
s’étendent ? », s’agace l’élu du
groupe Mouvement radical (exPRG), Honoré Puil. Membre de la
majorité rennaise, il estime cependant que le burkini est « tout
sauf neutre ». Souhaitant « préciser notre règlement sous l’angle de
la vision républicaine de l’égalité
femme-homme », il suggère un
nouveau débat. Du côté des Républicains, en tout cas, on n’a pas
dit son dernier mot. « On ne va
pas reculer sur les valeurs de la
République !, promet Gurval Guiguen, conseiller municipal LR.
Que dira-t-on à nos écolières qui
se rendront demain à la piscine ?
Qu’un foulard est interdit en classe
mais qu’une combinaison confessionnelle est autorisée dans les
bassins ? Ce sont à chaque fois les
mêmes petits pas, les mêmes provocations. Entendons-nous les mises en garde de l’ancien ministre
de l’Intérieur, qui évoque le risque
d’une fracture communautaire ? »
Pour le député du Vaucluse
Julien Aubert, voilà « un excellent cas d’école ». Inutile d’invoquer la laïcité, clame le secrétaire général adjoint des Républicains, puisque « ce n’est pas un
sujet religieux, mais politique :
vous pouvez très bien pratiquer
votre foi musulmane sans aller à la
piscine en burkini ! ». Dans le but
de « combattre l’envahissement
culturel généré par cette idéologie
qui considère que la hiérarchie des
normes doit être différente », le
président du mouvement Osez la
France publiera dans les prochaines semaines un « livre tricolore » de propositions. ■
Au procès Pastor, l’effet boomerang
du témoignage de la brigadier-chef
L’avocat d’un accusé a fait citer la policière qui l’avait arrêté... et qui l’a accablé à la barre.
STÉPHANE DURAND-SOUFFLAND
sdurandsouffland@le figaro.fr
ENVOYÉ SPÉCIAL A AIX-EN-PROVENCE
Les dossiers du procès Pastor,
au palais Monclar, à Aix-en-Provence.
SERGE MRCIE/PHOTOPQR/
LA PROVENCE/MAXPPP
JUSTICE Quelle mouche a piqué l’avocat d’Abdelkader Belkhatir ? Me Olivier
Lantelme a fait citer une policière pour
évoquer la personnalité de son client.
L’idée est en soi très originale car on
sait ce que les policiers pensent généralement des individus qu’ils ont arrêtés
pour leur implication présumée dans
un double assassinat. Le brigadier-chef
Corinne Bonnet se présente donc à la
barre. Et entreprend, sans aucune animosité apparente, de saper la fragile
défense de M. Belkhatir en racontant la
garde à vue durant laquelle il a avoué sa
participation aux faits. Et aussi mis en
cause son beau-frère, Pascal Dauriac,
coaccusé, ainsi qu’un commanditaire
« polonais, riche et puissant » qui ne
peut être que Wojciech Janowski, assis
à côté de M. Belkhatir. « Je le compare à
un moteur Diesel, il a eu besoin de temps
avant de se livrer, déclare Mme Bonnet. Il
s’est comporté comme un mauvais bou-
gre. Il ne voyait qu’une chose, l’argent, il
en avait les yeux qui brillaient. Il aurait
pu tout arrêter, il savait qu’il y avait un
projet de meurtre. C’est un maillon fort
de cette entreprise criminelle. » Me Lantelme, on l’aura compris, soutient
exactement l’inverse depuis l’ouverture des débats.
La partie civile adore tellement ce témoin qu’elle le chipe illico à la défense.
La policière accable encore plus le box
en répondant aux questions de Me Baudoux : « Celui qui a le mieux tiré son épingle du jeu, c’est M. Belkhatir. Il a pris
40 000 euros, peut-être plus. » L’avocat
général Cortès en profite pour noter que
l’accusé s’est servi dans l’enveloppe du
commanditaire après le crime, donc en
toute connaissance de cause sur la nature du contrat dont il prétend avoir ignoré la nature précise.
Me Lantelme tente d’inverser la vapeur pour rattraper sa bourde. C’est encore pire. Mme Bonnet poursuit son redoutable travail de sape : « Quel gâchis,
mais quel gâchis ! Il était bien tranquille
avec sa femme et ses deux gosses,
aujourd’hui deux personnes sont mortes
(Hélène Pastor, milliardaire monégasque, et son chauffeur, Mohamed
Darwich, NDLR). Avant, pendant et
après, M. Belkhatir a été payé. Je l’ai très
bien cerné, j’imagine que c’est dur pour
lui d’être ici, aux assises. D’où sa ligne de
défense : c’est plus facile de dire qu’il
avait peur pour sa sœur et son beau-frère
que “j’ai fait ça pour l’argent”. »
Cités par la défense, de tels témoins
sont de ceux qui mettraient les avocats
généraux au chômage technique. Heureusement pour l’accusé, un autre témoin est venu mardi. Monique Lallier
l’a élevé, avec sa fratrie, après que son
père eut tué sa mère sous ses yeux. Elle
raconte l’enfant de 5 ans qui n’arrivait
ni à apprendre à compter ni à « réciter
les jours de la semaine », le petit garçon
traumatisé dont la mémoire avait été
tellement violentée qu’il voulait se débarrasser d’elle. « Il était le dépositaire
de l’histoire », analyse cette femme
aimante, qui a accompagné « Kader »,
sauvé par son goût de la lecture, jusqu’au bac professionnel.
De tels témoins sont de ceux qui, parfois, sauvent une défense du naufrage. ■
sont davantage dans un conformisme,
une appartenance à un groupe majoritaire », estime l’enseignant. Pour le reste,
l’enseignant est toujours confronté aux
mêmes sujets d’opposition depuis vingt
ans. Des gamins qui remettent en question les idées des Lumières et de Voltaire, ceux qui expliquent que « Oui, la mer
s’est ouverte devant Moïse » et qui, plus
généralement, « confondent croyance et
fait historique ». ■
ZOOM
Universités :
nouveaux blocages
à Tolbiac et à Rennes 2
Le site parisien de Tolbiac,
qui dépend de l’université
Panthéon-Sorbonne (Paris 1),
lieu emblématique
de la mobilisation contre la loi
orientation et réussite des
étudiants (ORE) au printemps
dernier, a été temporairement
bloqué mardi matin par une
vingtaine de personnes. Des
heurts ont éclaté et une étudiante
a été légèrement blessée. Même
chose à l’université de Rennes 2,
occupée dans la matinée
par une centaine d’étudiants
au visage masqué, évacués par
les gendarmes mobiles après des
incidents. Ces blocages ont eu
lieu dans le cadre de l’appel des
syndicats à la grève mardi, dans
toute la France, afin de protester
contre la « destruction du modèle
social » du gouvernement.
EN BREF
La prison avec sursis
pour Booba et Kaaris
Le tribunal correctionnel de Créteil
a condamné, mardi, les rappeurs
Booba et Kaaris à 18 mois de prison
avec sursis et 50 000 euros
d’amende pour leur retentissante
bagarre à l’aéroport d’Orly
début août. Leurs proches, jugés
en même temps pour cette rixe
ayant impliqué onze personnes,
ont écopé de peines allant jusqu’à
douze mois de prison avec sursis.
Abus sexuels dans l’Église :
les sénateurs PS demandent
la création d’une commission
d’enquête
Le chef de file des sénateurs
socialistes, Patrick Kanner,
a annoncé mardi le dépôt
d’une demande officielle
pour la création d’une commission
d’enquête parlementaire
sur les abus sexuels dans l’Église
en France. « Nous voulons
que les victimes puissent s’exprimer
en toute indépendance »,
a expliqué M. Kanner sur RTL.
Le neveu de Redoine Faïd
mis en examen
Soupçonné d’avoir participé
à l’évasion du braqueur
multirécidiviste le 1er juillet,
un neveu de Redoine Faïd
a été écroué. Il est mis en examen
notamment pour détournement
d’aéronef, évasion, enlèvement et
séquestration en bande organisée.
Au total, neuf personnes
ont jusqu’à présent été interpellées
en plus de Redoine Faïd : six le jour
même de l’arrestation du fugitif,
dont son frère et deux autres
neveux - également soupçonnés
d’avoir participé à l’évasion et trois autres lundi.
A
Si le nombre d’incidents relevés par
les profs est stable, certains observent une
« radicalisation des pratiques religieuses ».
ALEXANDRE MARCHI/PHOTOPQR/L’EST REPUBLICAIN/MAXPPP
9
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
SOCIÉTÉ
Première
esquisse
de la carte
pénitentiaire
D’ici à la fin du quinquennat, ce sont
3 110 places de prison réellement nouvelles
qui devraient être créées, et non 7 000.
PAULE GONZALÈS pgonzales@lefigaro.fr
JUSTICE Le plan 7 000 places de prison du
gouvernement Macron ne sera-t-il qu’un
plan à 3 000 ? Lundi, les organisations
syndicales pénitentiaires ont eu accès à un
document quasi finalisé de la carte pénitentiaire, attendue depuis le plan Urvoas
de 2016, lequel a été revu et corrigé par
Nicole Belloubet, la garde des Sceaux, qui
a décidé de se concentrer pour ce quinquennat sur « la création de 7 000 places ».
Le tout « pour une enveloppe totale de
1,7 milliard d’euros, auxquels s’ajouteront
500 millions d’euros destinés à des opérations immobilières faites sur le parc exis-
tant », croit savoir la CGT-pénitentiaire
qui a du mal à retrouver ses petits entre les
promesses faites en 2016 et celles engagées tout au long des derniers mois. « Il
reste encore beaucoup de choses à arbitrer
et bien des incertitudes », tempère l’Administration pénitentiaire, épousant ainsi la
réserve de la garde des Sceaux qui espérait
pourtant avoir bouclé sa carte pénitentiaire à l’ouverture, mardi, de la discussion
de son projet de loi justice au Sénat.
Il n’empêche : dans le plan présenté aux
organisations
syndicales,
environ
4 000 places de prison ont été décidées ou
financées au cours des deux précédents
quinquennats. On y retrouve les centres
pénitentiaires des Baumettes 2, d’Aix 2 et
Dans les couloirs
de la maison d’arrêt
de Fleury-Mérogis.
la maison de la Santé, soit 1 434 places déjà
livrées. D’ici à la fin du quinquennat,
2 502 places venant de plans précédents
seront construites.
Quatre prisons prévues
en région parisienne
En revanche, la garde des Sceaux pourrait
être créditée de la création nette de
2 010 places dans 16 nouvelles structures
d’accompagnement à la sortie. Avec JeanJacques Urvoas, on préférait parler de
quartier de préparation à la sortie. Si le
nombre de structures semble rester le
même, ce sont les choix géographiques qui
changent, avec notamment de grosses
structures à Osny, Meaux ou Toulon. Et
plus légères à Avignon, Grenoble, Colmar
ou Lille. Sous réserve des arbitrages en
cours. À cela devrait s’ajouter un nouveau
quartier pour mineurs à Fleury-Mérogis
de 460 places, une maison d’arrêt pour
Nîmes avec 150 places supplémentaires, la
création de prisons ouvertes organisées
autour du travail, soit 360 places, et de
deux centres pénitentiaires à Koné ainsi
que Wallis-et-Futuna, respectivement de
120 et 10 places nettes. « C’est un peu le
plan Urvoas, mais très différent en termes
d’établissement et avec moins d’ampleur »,
regrette Alexis Grandhaie, de la CGT-pénitentiaire, qui tente de reconstituer, de
gouvernement en gouvernement, les promesses faites et les promesses tenues, tant
en termes budgétaires que d’établissements. Il ne lui a pas échappé que les projets les plus lourds - les maisons d’arrêt sont relégués au quinquennat suivant. Or
ce sont les établissements qui accusent la
surpopulation la plus forte, entre 120 et
200 %, et qui sont les plus délabrés. La
garde des Sceaux a beau marteler qu’il y
aura bien 8 000 places supplémentaires
construites pour le quinquennat 20222027, les promesses n’engagent que ceux
qui les écoutent. En tout, 14 établissements
dont le nombre de places oscille entre 280
et 700 chacun « seront lancés » entre 2019
et 2021. Leur construction, qui peut durer
entre cinq et dix ans, n’aura pas démarré
pour autant. D’autant que bien des élus renâclent. C’est le cas pour les projets
concernant l’agglomération de Rennes,
mais aussi le Val-d’Oise, le Val-de-Marne
ou le Var. Des établissements calibrés entre 450 et 700 places y sont prévus mais
provoquent la réticence des élus. Pour en
avoir raison, la Chancellerie compte bien
faire passer un amendement, lors de la
discussion parlementaire, assouplissant
les règles de préemption par l’État. « Mais
les projets de Vannes, Ajaccio, Angers, Angoulême, Narbonne ou Fontenay-le-Comte,
qui sont de vraies rognes, ont été abandonnés », se désole encore Alexis Grandhaie.
Malgré les incertitudes, quatre maisons
d’arrêt supplémentaires sont prévues en
région parisienne, dont deux de 700 places
à Melun et Tremblay-en-France. ■
Ce que révèle l’affaire
de l’« Aquarius »
L’action de ce navire humanitaire exacerbe
les tensions entre pays européens sur fond de crise
migratoire. Mardi, 17 réfugiés sont arrivés à Paris.
JEAN-MARC LECLERC £@leclercjm
7h-9h
Deux heures d’info
avec Nikos Aliagas
A
Avec Audrey Crespo-Mara, Nicolas Canteloup, Jean-Michel Aphatie
et toute la rédaction.
Du lundi au vendredi
IMMIGRATION Les dix-sept réfugiés de
l’Aquarius qui devaient être secourus par
la France sont arrivés mardi à Paris. Le
navire humanitaire avait pris à son bord
58 migrants. Ils ont fait l’objet d’un accord de répartition entre quatre pays
européens. Outre l’Allemagne, l’Espagne
et le Portugal, la France est celui qui
s’était engagé à en prendre le plus.
C’est la sixième mission de ce type depuis que le ministre italien de l’Intérieur,
Matteo Salvini, a refusé de laisser accoster sur ses côtes des navires chargés de
migrants. C’est aussi la mission la plus
modeste. Les précédentes opérations
avaient conduit à accueillir dans l’Hexagone 80 migrants auditionnés à Valence,
50 sélectionnés en Italie, 50 à Malte, 20 à
Cadix, puis 50 autres entendus à Malte.
Le groupe des dix-sept qui vient
d’arriver sur le sol français comptait
11 Libyens, 4 Pakistanais, 1 Soudanais et
1 Ivoirien. Il y avait parmi eux 3 femmes
et 4 enfants. Selon la Direction générale
des étrangers en France (DGEF), ces
personnes éligibles au statut de réfugié
seront orientées vers des centres dans
l’Aube, la Haute-Marne, l’Yonne et les
Vosges.
Au total, le « pays des droits de l’homme » aura accueilli 267 migrants qui voulaient initialement débarquer en Italie.
Un nombre de cas très limité au regard
des 10 000 demandeurs d’asile sur deux
ans que Paris s’est engagé à choisir au
plus près des zones de départ de l’immigration. Ces seules « réinstallations » ont
déjà concerné plus de 4 000 personnes
auditionnées par les agents de l’Office
français pour la protection de réfugiés et
des apatrides (Ofpra), au Tchad, au Niger, en Turquie, au Liban et en Jordanie.
Mais la question de ceux qui traversent
malgré tout la Méditerranée est loin
d’être réglée. L’Aquarius est devenu un
symbole de cette crise politique. Paris et
Rome considèrent que ce type de navire
et ceux qui les affrètent se font les complices des réseaux de passeurs en sécuri-
sant les passages de migrants par la mer.
L’action associative encouragerait en
quelque sorte ce sinistre commerce. Mais
les militants de la cause humanitaire objectent qu’ils font surtout le travail de
sauvetage que les États ne font plus ou
pas assez.
Plusieurs milliers de personnes se
sont rassemblées samedi en France et
en Europe pour dénoncer le sort fait à
l’Aquarius, désormais privé d’immatriculation. Menacé de perdre son pavillon
panaméen, il avait demandé à la France
de le laisser accoster à Marseille, mais
Paris a refusé au nom du principe de
« port sûr le plus proche », qui ne place
pas ses côtes en première ligne.
Source de nouvelles tensions
Le gouvernement français n’a que peu
de prise sur la situation en Méditerranée. Il entendait faire la démonstration
qu’une répartition des migrants au sein
de l’Union sur la base du volontariat
pourrait aplanir le contentieux avec
l’Italie, longtemps abandonnée par ses
partenaires européens face à la crise
migratoire. Mais chaque nouvelle traversée de navire transportant des migrants vers les ports d’Europe devient
source de nouvelles tensions.
Bruxelles ne parvient pas à imposer
un système équilibré de répartition de
ces demandeurs d’asile entre les pays
membres. Et l’Italie est suspectée de
vouloir empêcher l’émergence d’une
solution durable. L’affaire du navire Diciotti en août dernier en serait, selon un
officiel français, l’illustration la plus
parfaite : « Nous avions réussi à rassembler douze États pour se répartir les passagers en détresse de ce navire humanitaire, et nous nous approchions d’un
système pérenne, mais l’Italie a subitement refusé d’aller plus loin. » Un diplomate renchérit : « Salvini vit des problèmes. Il ne veut pas de solutions. »
Une chose est certaine : l’Italie a déjà
accueilli sur son sol plus de 600 000 migrants depuis 2014. Et Rome se méfie plus
que jamais de « l’hypocrisie » des chancelleries européennes. ■
SÉBASTIEN SORIANO/LE FIGARO
10
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
mercredi 10 octobre 2018
SOCIÉTÉ
11
Hors des rails scolaires, le parcours
du combattant des enfants « dys »
Ces troubles de l’apprentissage concernent 6 à 8 % des élèves. Une semaine de sensibilisation débute mercredi.
MARIE-ESTELLE PECH £@MariEstellPech
ÉDUCATION La Fédération française des
Dys lance mercredi sa semaine nationale
des Dys, avec l’objectif de mieux faire reconnaître ce handicap invisible qui
concerne 6 à 8 % d’enfants d’âge scolaire,
selon l’Académie de médecine. Avec
leurs cinq fautes par mot, leur écriture
erratique, une attention flottante ou un
tempérament agité, ces enfants étaient
autrefois catalogués comme déficients
intellectuels ou paresseux. On les envoyait dans des classes de relégation,
avant d’être orientés vers un métier
manuel.
On sait aujourd’hui que leur intelligence est « normale, voire supérieure à la
moyenne », selon l’Académie de médecine. Si leurs troubles sont désormais détectés par les médecins - des neuropsychiatres essentiellement -, la prise en
charge reste épuisante pour les parents.
Les premiers textes de recommandations
scolaires ne datant que de l’année 2000,
la connaissance et l’acceptation des professeurs restent extrêmement aléatoires.
« J’ai un élève dyslexique, dyspraxique qui
a une assistante de vie scolaire et un ordinateur cette année », raconte Lise, professeur de français dans un collège public de
Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).
Confrontée à ces enfants, elle s’est formée « toute seule, sur Internet ». « Je lui
conseille par exemple des livres audio et
plus courts. Et j’évite d’évaluer son orthographe ! » raconte-t-elle. Certains pro-
fesseurs évoquent une explosion des
« Dys », comme dans ce collège du Nord
où 106 enfants sur 430 font l’objet de protocoles d’accompagnement. « Sur nos
124 élèves de sixième, au moins une trentaine a de grandes difficultés à déchiffrer
un texte simple. Comment en est-on arrivé
là ? interroge Valérie Beyrouti, une enseignante. Ces cas sont médicaux, certes,
mais les méthodes pédagogiques sont également critiquables. »
Errance de diagnostic
Membre de la Fédération française des
Dys, Sophie Liguori, médecin dans les
Yvelines, a sept enfants de 8 à 24 ans.
Tous sont dys ! Également atteint de ce
trouble, « qu’il a probablement transmis à
ses enfants », son mari a connu une scolarité chaotique émaillée de deux redoublements, ce qui ne l’a pas empêché de
devenir médecin. Si les troubles sont à
peu près acceptés en primaire, « ça se
durcit au collège, car les profs ouvrent peu
leur porte aux parents, analyse Sophie
Liguori. L’information circule mal. Le prof
de maths a mis des semaines à savoir que
l’un de mes fils était dyscalculique, par
exemple ! » Et elle ne compte plus le nombre de fois où elle a invité des enseignants
à venir participer à des soirées d’information sur ces troubles : « On me répondait souvent que c’était en dehors des heures de cours ! » Mère d’une fille de 20 ans
qui vient d’obtenir son bac « après un
combat acharné », Nathalie Jacqmart est
parent relais, à Nice, de l’association des
dysphasiques, pathologie dont souffre sa
fille. Dès la maternelle, elle avait remarqué que l’enfant ne parlait pas comme ses
deux aînés. Elle est envoyée chez un pédopsychiatre pour qui ce retard de langage est lié au fait que la fillette s’est
« sentie abandonnée » alors que ses parents l’avaient confiée à des proches pour
skier. Or « elle a été diagnostiquée dysphasique à l’âge de 5 ans » et « ne souffrait
en réalité d’aucun trouble psychologique ».
Après cette errance de diagnostic assez
courante chez les Dys, le parcours du
combattant scolaire débute pour la fillette. Délaissée par l’enseignant de CP,
« qui se contente de la faire dessiner au
fond de la classe », l’enfant redouble. Puis
« Dys », un même préfixe pour des troubles très variés
LES TROUBLES « dys » se traduisent
par des difficultés d’apprentissage chez
les enfants d’âge scolaire. Beaucoup
cumulent plusieurs de ces troubles.
dyscalculie
u La
L’enfant est incapable de se repré-
senter mentalement les quantités signifiées par les nombres.
u La dysphasie
Ce trouble du langage se manifeste
par des problèmes de syntaxe, une ex-
pression par mots isolés et une difficulté
de compréhension orale. Le degré de
sévérité peut varier au cours de la vie.
u La dyslexie
Dans la famille « Dys », c’est le trouble le plus connu. Les enfants n’entrent
pas dans la lecture. Ils sont détectés en
CP, mais le problème est installé dès la
maternelle : ils ne parviennent pas à
concevoir que le langage oral est
constitué de mots, de syllabes et de
phonèmes et à les manipuler.
u La dyspraxie
Handicap du développement moteur et des fonctions visiospatiales, elle
se traduit par des difficultés à s’habiller,
se moucher, se servir à boire, utiliser
une clé…
u Troubles du déficit d’attention
Ce trouble neurodéveloppemental
est caractérisé par des difficultés d’attention qui peuvent s’accompagner ou
non d’hyperactivité ou d’impulsivité. ■
M.-E. P.
« tombe sur un super enseignant qui réussit
à lui apprendre à lire ». En CE1, le professeur ne prend pas en compte ses difficultés. À tel point que la fillette connaît
un épisode dépressif. Nathalie Jacqmart
l’inscrit alors dans une petite école privée
dépendant de l’hôpital Lenval. Une bonne prise en charge, mais qui s’arrête à
l’entrée en sixième. Jusqu’au bac, « elle
aura rencontré le manque de compréhension persistant du milieu scolaire ». Comme avec cette enseignante de français en
lycée professionnel qui ne voulait pas lui
transmettre la copie de ses cours, alors
que la jeune fille est incapable de prendre
des notes correctement.
Parisien, Hugues de C., lui, a mis sa
carrière entre parenthèses pendant trois
ans pour s’occuper de sa fille, détectée
« dyscalculique, dysorthographique et
dyslexique » en CP. Toute la famille a
souffert et « personne n’a de réponse »,
déplore-t-il. « Vous demandez une adresse de thérapeute compétent ou d’école
bienveillante ? Vous n’en aurez pas. Le privé, par exemple, affiche une étiquette
d’accueil, mais il est tiraillé par l’exigence
des résultats. Votre enfant va les faire
plonger. On vous fait vite comprendre que
ce serait mieux d’aller voir ailleurs… » Il a
alors fallu inscrire Sixtine à la maison du
handicap (MDPH). « Une décision très
difficile à prendre », dit-il après avoir testé le public, le hors-contrat, et vu tous les
psys. Elle est désormais dans un lycée
agricole en internat avec des chevaux, sa
passion : « Ça se passe bien. On espère
avoir trouvé ce qu’il lui fallait. » ■
Une classe de 6e
du Cerene.
Cet établissement
scolaire hors contrat
accueille des élèves
du CE1 à la 3e.
B. RIOTORD/LE FIGARO
CAROLINE BEYER £@BeyerCaroline
DANS LA SALLE de classe des 6e 1,
aucune affiche, aucune couleur aux
murs. Rien pour détourner l’attention de ces 14 élèves qui suivent
l’atelier d’expression écrite. À quelques exceptions près, ils travaillent
sur ordinateur. Tous souffrent d’un
trouble des apprentissages, de la
dyslexie aux troubles de l’attention,
en passant par la dyspraxie, un
trouble qui affecte la coordination
des mouvements. Ils sont inscrits au
Cerene*, un établissement scolaire
hors contrat allant du CE 1 à la 3e,
sur le site du XIIe arrondissement
parisien, dans le quartier Daumesnil. Ce 8 octobre, au programme de
l’atelier mené par la professeur de
français : l’enrichissement de la
phrase. Un travail autour de la racine des mots, de la syntaxe, de la
grammaire. « Les noms vont dans les
magasins acheter des adjectifs pour
s’habiller », explique l’enseignante,
Fatiha Chouali, qui cite à ses élèves
l’académicien Erik Orsenna, auteur
de La grammaire est une chanson
douce. Dans cet atelier, elle utilise
essentiellement l’oral pour accrocher ces élèves fâchés avec l’écrit et
la lecture. Mais se refuse à abandonner l’écriture. Les mots, en fonction
de leur nature grammaticale, ont un
code couleur, qui restera le même
jusqu’en 3e. De quoi automatiser les
bases de la syntaxe. Dans la salle de
classe, la professeur va de table en
table. Elle reprend Noah qui agite de
plus en plus bruyamment son stylo.
Elle fait lire à haute voix Sarah, studieuse et pertinente, qui déchiffre
difficilement. Elle écoute Raphaël,
qui a toujours un commentaire.
Grand avantage des petits effectifs.
« Je suis une déçue de l’Education
nationale, explique-t-elle. J’ai démissionné en 2005, après six ans
d’exercice. J’avais des classes de 35
élèves, parmi lesquels une dizaine
souffrant de troubles “dys”. Trop de
gamins restent sur le carreau. C’est
révoltant. Beaucoup arrivent ici
complètement cassés par le système.
Cette année, un élève m’a dit : “Les
mots ne me font plus peur.” C’est une
grande satisfaction. » Après un passage par la fac, comme professeur
en sciences du langage, Fatiha
Chouali est revenue au secondaire,
après une rencontre avec Hervé
Glasel, le fondateur du Cerene.
Une structure de transition
éviter
« lesIl faut
encombre-
ments visuels,
la multiplication
des entrées,
comme
on le voit
souvent dans
les manuels
scolaires
»
HERVÉ GLASEL,
FONDATEUR DU CERENE
C’est il y a dix ans, après une première vie professionnelle dans la
banque d’affaires, que ce polytechnicien, par ailleurs neuropsychologue, s’est reconverti dans le dépistage des troubles des apprentissages, en proposant des bilans. En
2010, il pose les premiers jalons
d’un projet plus vaste en ouvrant,
dans le Ve arrondissement parisien,
une structure scolaire dédiée. Huit
ans plus tard, le réseau s’est développé, avec des antennes aux quatre
coins de Paris, dans les XVIIe, XVe,
XIIe arrondissements, ainsi qu’à
Neuilly, où un partenariat a été
noué avec l’établissement catholique sous contrat Notre-Dame de
Sainte-Croix, mais aussi à Lyon.
Pour sa huitième rentrée, le Cerene
compte 300 élèves, une quarantaine
d’enseignants et une équipe d’une
trentaine d’ergothérapeutes, orthophonistes, orthoptistes qui in-
terviennent sur place, en venant
chercher les élèves dans les classes
pour des séances individuelles.
Quels sont ces troubles des apprentissages ? « Il s’agit de troubles
cognitifs qui affectent le traitement
de l’information, qu’elle soit écrite, ce
qui correspond à la dyslexie ; orale, la
dysphasie ; visio-spatiale, la dyspraxie, ou encore sociale. Dans cette
dernière catégorie, entrent les troubles du spectre autistique, explique
Hervé Glasel. Contrairement à une
idée répandue, l’autisme n’est pas un
trouble psychiatrique, mais cognitif », ajoute-t-il. Ces troubles affectent 5 à 8 % des enfants. Et dans un
tiers des cas, ils se cumulent. Ils mènent bien souvent à l’échec scolaire,
ainsi qu’à « une mésestime de soi »,
précise Hervé Glasel, qui se réjouit
de l’approche neuroscientifique de
l’actuel ministre de l’Éducation,
Jean-Michel Blanquer.
Au Cerene, le principe est de donner aux élèves des clés de contournement de ces troubles pour gagner
en autonomie. Les professeurs sont
donc tenus de réaliser des supports
adaptés. « Il faut éviter les encom-
brements visuels, la multiplication
des entrées, comme on le voit souvent
dans les manuels scolaires », explique Hervé Glasel qui évoque aussi
les « technologies d’assistance »,
comme la dictée vocale ou la souris
scanner.
L’établissement est conçu comme une structure de transition, préparant à la réintégration au système
ordinaire. Celle-ci a généralement
lieu en 5e ou en 3e. Quant à l’afflux
des demandes, il concerne les classes de CM 2 et de 6e, lorsque les
troubles affectent profondément la
scolarité. À l’issue de la 3e, 60 % des
élèves s’orientent vers une seconde
générale et technologique et 40 %
vers la voie professionnelle.
Le prix de la scolarité?
12 000 euros par an. « Évidemment,
c’est une somme. Mais c’est à peu
près ce que coûte un élève à l’État »,
indique Hervé Glasel. Au Cerene,
60 % des élèves sont reconnus par
la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), ce qui
ouvre droit à une allocation. ■
*Centre de référence pour l’évaluation
neuropsychologique de l’enfant.
A
Au Cerene, un accompagnement adapté avec l’autonomie pour objectif
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
12
SCIENCES
Les fraudes de l’ex-présidente du CNRS se confirment
Un comité d’experts accable la biologiste Anne Peyroche, soupçonnée d’avoir manipulé des résultats entre 2001 et 2012.
TRISTAN VEY £@veytristan
RECHERCHE Trois jours seulement après
sa nomination comme présidente par intérim du CNRS, le 24 octobre 2017, la biologiste Anne Peyroche est visée par des
accusations anonymes de fraude scientifique via la plateforme PubPeer. Le CEA,
son organisme de tutelle, mandate alors
deux groupes d’experts afin d’étudier les
allégations de manipulations de figures
portant sur cinq articles parus entre 2001
et 2012. Les conclusions du premier groupe, resté anonyme, ne sont pas connues.
Une procédure disciplinaire est lancée à
son encontre en janvier. Très affectée,
Mme Peyroche est hospitalisée, mettant
un terme à son intérim à la tête du CNRS.
Le deuxième comité, chargé d’interroger les différents coauteurs des publications suspectes, poursuit quant à lui ses
travaux. Son président, Jean-François
Bach, immunologiste et secrétaire perpétuel honoraire à l’Académie des sciences,
rend un rapport circonstancié le 3 mai
aux autorités compétentes du CEA, qui ne
lui ont apparemment pas donné suite. Ce
document révélé et publié hier par L’Express sur son site Internet est accablant
pour Mme Peyroche. « De nombreuses
marques d’inconduite (22 au total, NDLR)
ont été retrouvées dans les cinq articles incriminés », concluent ses auteurs qui ont
épluché la quasi-totalité des planches
originales d’expériences. « Les anomalies
constatées se sont révélées de gravité variable allant de l’embellissement à la falsi-
fication modifiant l’interprétation des données (dans six cas, NDLR). » Le comité
estime ainsi que trois articles, rédigés en
2003, 2007 et 2009, devraient faire l’objet
d’un erratum ou d’une rétractation pure
et simple. « La responsabilité partielle ou
totale de Madame A. Peyroche apparaît
clairement », assènent-ils enfin.
« Nous avons reçu tous les premiers
auteurs et les auteurs référents pour obtenir des explications », précise Jean-François Bach. « Ces cinq personnes ont toutes
affirmé que Mme Peyroche avait réalisé elles-mêmes chacune des figures incriminées. Cela ne les dédouane pas entièrement, bien sûr. On peut leur faire le
reproche d’une certaine légèreté dans le
regard qu’ils ont porté sur des travaux
pour lesquels ils endossaient une responsa-
bilité majeure. » Les auteurs soulignent
qu’Anne Peyroche n’a pas pu être entendue et qu’ils pourraient amender leur
rapport en fonction des éléments qu’elle
porterait à leur connaissance.
Reste à comprendre le silence des différentes institutions concernées dans
cette affaire. « Les travaux pour lesquels
Anne Peyroche est soupçonnée de “fraude
scientifique” ont été réalisés alors qu’elle
était chercheuse au CEA », botte en touche la direction du CNRS. « Le CNRS n’a
pas été associé à la procédure mise en place
par le CEA et n’a pas eu connaissance du
rapport évoqué par le journal L’Express. »
Le CEA s’abrite pour sa part derrière le
congé maladie de sa chercheuse.
« Mme Peyroche avait été convoquée à un
entretien préalable auquel elle n’a pas pu se
rendre pour raison médicale, commente
simplement le nouveau directeur de la
communication et porte-parole du CEA,
Marie-Ange Folacci. Son congé maladie
est toujours en cours. Les procédures sont
donc en suspens. »
L’« affaire Peyroche » survient dans un
contexte plus large de suspicion de fraudes au CNRS touchant les mêmes techniques d’analyse en biologie. Deux directeurs de recherche viennent ainsi
d’écoper respectivement d’un blâme
(Olivier Voinnet) et d’un abaissement
d’échelon (Patrick Dunoyer). La patronne de la biologie française, Catherine Jessus, avait également été suspectée de
malversations. Elle a été innocentée par
une commission universitaire dont le
rapport est toutefois très controversé. ■
MEDIAFORMEDICAL/ALAMY/IGOR MOJZES
Le bronzage
artificiel cause
380 mélanomes
chaque année
L’Agence de sécurité sanitaire rappelle
les risques des UV artificiels et demande
l’interdiction des cabines de bronzage.
CÉCILE THIBERT £@CecileThibss
SANTÉ PUBLIQUE Les mauvais jours
arrivent à grands pas et, déjà, les teints
hâlés de l’été ne sont plus qu’un lointain
souvenir. Pour avoir bonne mine malgré tout, certains n’hésitent pas à multiplier les séances de bronzage artificiel… Quitte à y laisser leur peau. Risque
de mélanomes et vieillissement prématuré de l’épiderme sont en effet le lourd
tribut à payer pour cette pratique à la
mode, comme le rappelle l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses)
dans un avis remis mercredi au ministère de la Santé. « Aujourd’hui, on estime
que les cabines de bronzage sont responsables de 380 cas de mélanomes chaque
année », indiquent les auteurs du rapport. Et, chez les moins de 30 ans, près
d’un cas de mélanome sur deux est imputable au bronzage artificiel. Face à ce
constat alarmant, l’Anses demande expressément aux autorités d’interdire le
commerce du bronzage artificiel, comme elle l’avait déjà fait en 2012.
« Sur le plan scientifique, nous n’avons
plus aucune espèce d’hésitation pour dire
que l’exposition aux rayons ultraviolets
des appareils de bronzage est cancérigène », assène Jean-François Doré, directeur de recherche émérite à l’Inserm
et président de l’association La Sécurité
solaire. En 2009, le Centre international
de recherche sur le cancer (Circ) a
“
Sur le plan scientifique,
nous n’avons plus aucune
espèce d’hésitation
pour dire que l’exposition
aux rayons ultraviolets
des appareils de bronzage
est cancérigène
”
JEAN-FRANÇOIS DORÉ (INSERM)
d’ailleurs classé les rayons UV artificiels
comme cancérogènes certains pour
l’homme, au même titre que le rayonnement solaire. Jusqu’à récemment, les
scientifiques estimaient que les UVA -
« Plus on s’expose, plus le risque de mélanome est élevé, surtout si on a la peau claire », explique un dermatologue.
les rayons majoritaires dans les cabines
de bronzage - étaient moins délétères
que les UVB, qui, eux, représentent tout
au plus 1,5 % du rayonnement total délivré. Mais de nouvelles études ont
montré que les UVA sont, eux aussi, capables d’endommager l’ADN et, par là,
d’augmenter le risque de cancers de la
peau. « S’il est pris en charge trop tard,
un mélanome peut être gravissime, car
c’est un cancer capable de métastaser
très rapidement », indique le Pr Martine
Bagot, chef du service dermatologie à
l’hôpital Saint-Louis, à Paris.
À ceux qui pourraient toutefois être
tentés de minimiser les méfaits des
centres de bronzage pour s’adonner en
toute quiétude à leur passion, il faut
préciser qu’en matière d’UV, la dose
fait le poison. « Plus on s’expose, plus le
risque de mélanome est élevé, surtout si
on a la peau claire, explique le Pr Bagot.
Les UV artificiels s’ajoutent à ceux auxquels on s’expose naturellement au quotidien. » Et plus les séances de bronzage
se font tôt dans la vie, plus ce risque
augmente : faire bronzette en cabine au
moins une fois avant l’âge de 35 ans
double le risque d’avoir un mélanome !
En clair, il n’y a pas de bronzage artificiel sans péril.
Moins grave, mais inévitable : le
vieillissement prématuré de la peau est
multiplié par quatre par l’exposition
aux lampes de bronzage. Qu’en est-il
de la vitamine D ? S’il est vrai que les
UV artificiels induisent la fabrication
de cette vitamine, ce phénomène est
quasiment exclusivement dû aux UVB,
très minoritaires dans les cabines de
bronzage. Produire une quantité
significative de vitamine D nécessite-
rait donc une très longue exposition.
« Sans compter que, par ailleurs, les UV
artificiels détruisent une forme primaire
de vitamine D », ajoute Jean-François
Doré. Encore un mauvais point pour
les UV artificiels. « Le bronzage en cabine est dangereux, inutile, et il peut
être facilement remplacé par des autobronzants », résume Jean-François
Doré.
La France a été l’un des premiers
pays au monde à réglementer l’utilisation commerciale des cabines de bronzage, en interdisant dès 1997 leur accès
aux mineurs et, en 2016, la vente aux
particuliers. Une réponse jugée aujourd’hui « partielle et insuffisante » par
l’Anses. D’autres pays ont, eux, fait le
choix de l’interdiction : le Brésil, dès
2009, et, plus récemment, l’Australie.
La France sautera-t-elle le pas ? ■
ESPACE Les superlatifs manquent pour
décrire la beauté du spectacle offert par
le dernier lancement de SpaceX effectué depuis la base spatiale de Vandenberg, en Californie, dimanche soir. La
fusée Falcon 9 emportait un satellite argentin d’observation de la Terre,
Saocom 1A.
Le décollage, après le coucher de soleil, par temps clair, a donné lieu à des
images absolument sublimes des gaz
d’échappement éclairés à très haute altitude. Le soleil était complètement caché derrière l’horizon, mais pouvait
encore éclairer ces volutes situées très
haut dans le ciel, à plus de 80 km d’altitude. Elles se détachent ainsi parfaitement sur un ciel déjà très noir.
Le spectacle a été observé par des
milliers de Californiens, et même aussi
loin qu’en centre-ville de Los Angeles,
à 220 km du pas de tir de Vandenberg
Air Force Base. Certains utilisateurs ont
même pris le nuage lumineux pour des
traces laissées par des ovnis…
Plus de trois minutes après le décollage, les gaz d’échappement ont formé une
sorte de nébuleuse absolument sublime
que l’on pourrait presque prendre pour
une image d’astronomie réalisée par le
télescope spatial Hubble. Sur la photo cicontre, les volutes de gaz entourent deux
points plus lumineux au centre, les deux
étages de la fusée Falcon 9. Le point le
plus à gauche est le deuxième étage en
pleine ascension, emportant le satellite
vers l’orbite. Un peu au-dessus à droite,
le moteur du premier étage continue de
fonctionner, mais pour freiner, et changer la trajectoire pour revenir se poser à
la verticale huit minutes plus tard, tout
près du pas de tir.
C’est la première fois que SpaceX
tente un atterrissage d’un premier étage de Falcon 9 sur le continent de la
côte ouest des États-Unis, comme cela
avait déjà été réalisé en Floride. Auparavant, les étages venaient se poser sur
une barge dans le Pacifique, à quelques
centaines de kilomètres au large des
côtes, une opération moins coûteuse en
performance pour le lanceur. Le but
pour SpaceX est de réutiliser cette partie coûteuse du lanceur, contenant neuf
des dix moteurs-fusées présents au
décollage. ■
C. V. ET T. V.
DAVID MCNEW/AFP
A
Décollage spectaculaire
au-dessus de la Californie
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
SPORT
mercredi 10 octobre 2018
13
Paul Pogba : « Je
veux marquer
l’histoire du foot »
cher ça. J’estime qu’avec l’équipe qu’on a
on se doit d’avoir des objectifs élevés. Ce
n’est pas de la suffisance, juste de l’ambition. La tête contrôle tout et si elle nous dit
qu’on a encore faim, tout est réalisable. Il
faut oublier l’étoile et cette Coupe du monde pour repartir encore plus costaud mais
je vous avoue qu’il y a des jours où ce n’est
pas facile.
De quoi rêve l’homme Paul Pogba ?
Fonder une famille, avoir des enfants. Je
veux une famille nombreuse, mais je sais
aussi qu’avoir un bébé est un privilège car
il y a des personnes qui luttent pour en
avoir. Si j’en ai déjà un, ce sera un cadeau
de Dieu. Après, deux, trois, quatre, cinq, je
suis preneur. Les enfants, c’est le futur, la
vie. Si je deviens papa, je resterai le même
avec plus de responsabilités et moins de
jeux vidéo (sourire). On ne sait jamais
quand on sera prêt tant qu’on n’en a pas,
c’est ce que me disent les papas de l’équipe
de France.
Plus profond et moins chambreur,
le champion du monde confie
ses aspirations sur le terrain et dans la vie.
FOOTBALL Heureux pour son retour en sélection avec l’affrontement face à l’Islande
et l’Allemagne en ligne de mire (jeudi et
mardi prochain), Paul Pogba a pris le
temps pour répondre aux questions du Figaro. Sans évoquer directement ses relations avec José Mourinho (selon une consigne de son entourage), il délivre malgré
tout quelques messages sur sa situation actuelle à Manchester United et son changement de statut depuis le titre de champion
du monde. En toute sincérité et franchise,
bien loin de l’image du showman qu’il
aime bien montrer par moments.
LE FIGARO. - L’équipe de France est-elle
une forme de récréation dans un contexte
de club un peu délicat en ce moment ?
Paul POGBA. - On peut le voir comme ça.
C’est toujours un grand plaisir d’être ici,
d’être sélectionné, de porter ce maillot, de
retrouver les potes, c’est une victoire pour
moi et surtout pas un acquis.
dise que je continue à bosser plutôt que je
suis devenu fainéant ou que je n’ai plus envie de travailler. Comme tout le monde, je
préfère les compliments aux critiques. Je
suis loin d’être arrivé, très très loin, même.
J’ai encore très faim.
Qu’aimeriez-vous qu’on dise
de vous une fois votre carrière
terminée ?
J’espère être un exemple pour beaucoup
de personnes. Tout ce que j’ai, Dieu me l’a
donné, mais ce n’est pas pour que je le
garde pour moi. Que ce soit du savoir, de
l’argent, des crampons… Le tee-shirt que
je porte aujourd’hui (un maillot bleu deux
Rien ne vous atteint ?
Je reste humain comme tout le monde, je
peux tomber malade vous savez, attraper
un petit rhume (rires). Les critiques, je les
entends depuis que je suis tout petit, je ne
les écoute plus et je suis vacciné. Il y a des
personnes qui font leur boulot, qui vont
parler, je ne pourrai jamais leur enlever ça
et moi je dois faire le mieux possible, à savoir être bon sur le terrain.
Y a-t-il des choses aujourd’hui
que vous occultez complètement
par rapport à votre expérience,
alors que ce n’était pas le cas
au début de votre carrière ?
Apprendre à perdre. Vous ne pouvez pas
savoir, quand j’étais plus jeune, il ne fallait
pas me parler. Je mettais du temps à me remettre, ça me bouffait, je ne parlais pas
pendant deux jours, je faisais la tronche.
Qu’est-ce que j’étais mauvais perdant ! J’ai
appris, grandi et je me dis que la défaite fait
partie aussi de mon quotidien. Il faut que
cela arrive le moins souvent
possible, c’est mieux quand
même.
Avez-vous déjà été plus heureux dans
votre vie de footballeur qu’aujourd’hui ?
Il y a des étapes dans une
vie… Quand j’ai signé professionnel, c’était magnifique. Quand j’ai mis mon
premier but, c’était inoubliable… Ce sont des étapes
Naissance
qu’il faut franchir ou affronLe 15 mars 1993
ter, je ne peux pas dire que
à Lagny-sur-Marne.
l’une est meilleure que
Clubs
l’autre.
Manchester United
(2009-2012), Juventus
Et aujourd’hui ?
Turin (2012-2016),
(Il sourit) On a gagné la CouManchester United
pe du monde, c’est fabuleux,
(2016). Champion
je touche les étoiles, mais j’ai
d’Italie (2013, 2014,
d’autres objectifs comme
2015, 2016) et
gagner la Premier League,
vainqueur de la Coupe
l’Euro, la Ligue des chamd’Italie (2015, 2016) ;
pions. Je ne suis pas rassasié.
vainqueur de la Ligue
On a toujours la « dalle », on
Europa (2017).
en veut toujours plus.
Équipe de France
62 sélections, 11 buts.
Comment, mentalement,
Finaliste de l’Euro
arrivez-vous à sortir
(2016) et vainqueur
de ces moments délicats ?
de la Coupe du monde
C’est toujours mieux d’en(2018).
tendre des louanges, qu’on
Bio
EXPRESS
Quelle est l’importance
de votre famille
dans ces situations ?
Indispensable. Mes frères,
ma mère, ils me font voir les
choses différemment et ils
sont toujours de bon conseil.
Avec mon frère, on parlait
foot quand j’étais à Roissy et
on fait de même alors que je
suis à Manchester United.
On danse, on chante, on
aime toujours ça, c’est notre
ADN. C’est juste le temps qui
passe, on vieillit.
Attendez, vous n’avez que
25 ans…
(Il souffle) On vieillit tous !
Quand on voit Kylian
(Mbappé) qui a 19 ans, on
passe pour un vieux, presque pour son grand-père.
“
Je suis loin d’être arrivé,
très très loin même.
J’ai encore très faim.
PAUL POGBA
Paul Pogba répond
aux questions
du Figaro, mardi
à Clairefontaine.
FRANÇOIS BOUCHON/
LE FIGARO
Plus sérieusement, je ne suis pas encore
vieux, il y en a encore sous la semelle.
coach. » Je plaisante, qu’il ne croie pas que
je le taquine (rires).
Qu’est-ce que vous ne pouvez plus faire
depuis le titre mondial ?
Déjà, avant, il y avait des choses qui
m’étaient difficiles de faire dans la tranquillité. Maintenant, c’est encore plus délicat
comme aller boire un café, me promener ou
bien dîner au restaurant. Paradoxalement,
en France, c’est là que c’est plus simple car
je joue à l’étranger et les gens n’ont pas
l’habitude de me voir. La capuche, le bonnet, ça ne marche pas, j’ai tout tenté. Tu
passes par les cuisines, tu te faufiles, un peu
comme un espion, ça a son charme.
De quoi rêve-t-on alors qu’on a gagné
le plus beau des trophées ?
La Premier League, la Ligue des champions, l’Euro, faire partie des meilleurs
joueurs du monde, progresser. Je veux
marquer l’histoire du foot. À moi d’être
encore plus décisif, de marquer plus de
buts. C’est dur car j’ai un rôle de relayeur,
je dois faire le jeu, mais je veux aussi récupérer plus de ballons à la N’Golo Kanté ou à
la Blaise Matuidi.
Capitaine des Bleus un jour,
est-ce un rêve ?
Cela ne l’a jamais été. Mais si je le suis, ce
sera un honneur de porter le brassard.
Hugo (Lloris) est là, Raph’ (Varane) après,
moi, ce n’est pas dans ma tête. Encore
moins un objectif. Je pourrais dire au
coach : « Vous voyez, j’ai été capitaine
comme vous, champion du monde comme
vous, il ne me reste que la Ligue des champions et gagner le Mondial en tant que
Et gagner un Ballon d’or pour couronner
cette année 2018 ?
Moi, je ne me mets pas dedans. Que ce soit
Grizou (Griezmann), Kylian (Mbappé) ou
Raph’ (Varane), qui le méritent beaucoup
plus que moi, je veux que ce soit un Français. Ou même un quatrième comme
« NG » (Kanté).
Une dynastie des Bleus comme ceux
de 1998 vainqueurs de l’Euro 2000,
cela fait-il partie de votre plan ?
Oui, on y pense, ce serait beau d’enclen-
Comment « la Pioche » est entré dans le cœur des Français
DANS LE MONDE du foot et plus généralement celui du sport de haut niveau,
l’adage est connu de tous : « Les grands
joueurs se révèlent dans les grandes
compétitions. » Autant dire que pour
Paul Pogba, il n’y a pas (plus) de débat.
En pointant le curseur à un très haut
niveau durant la Coupe du monde, le
titi parisien (il est né à Lagny-sur-Marne) a parfaitement rempli son rôle de
leader, lui qui du haut de ses 25 ans,
faisait presque figure d’anciens parmi
la flopée de jeunes dans le groupe de
Didier Deschamps. Sur le terrain, « la
Pioche » a apporté toutes les réponses
attendues. Implacables et inscrites
dans le marbre. Mais sa mue la plus visible s’est opérée en coulisses et dans
l’image qu’il a renvoyée en Russie et
qu’il transmet désormais auprès du
grand public et des médias.
Distant et taiseux avec la presse, peu
enclin à répondre aux obligations médias lors des rassemblements en équipe
de France et à l’image quelque peu
brouillée, voire inexacte, entre excentricité, talent brut et une certaine forme de nonchalance, le Mancunien a
changé de braquet lors de l’épopée russe. Pour une bascule à 360 degrés. Et on
ne parle pas de sa coupe de cheveux,
plus sobre au pays de Vladimir Poutine,
mais bien d’une mue radicale. Dans le
message renvoyé vers l’extérieur, c’est
le jour et la nuit entre l’avant et l’après
Paul Pogba entre Antoine Griezmann et Kylian Mbappé après la finale de la Coupe
du monde, le 15 juillet à Moscou. DYLAN MARTINEZ/REUTERS
-Mondial, en dépit de ses difficultés
avec José Mourinho (lire ci-dessus).
Lors de son premier point presse au
mois de juin à Istra, dans la banlieue
moscovite, il avait fait le show et rendu
l’exercice - d’habitude ennuyeux - enfin intéressant. « Quand je danse et
qu’on gagne, je n’entends personne,
mais si on perd, ça devient un problème.
C’est la mentalité française, mais ce
n’est pas grave. On dit que je suis un
showman, mais en fait je suis moi. » Dit
en quelques phrases, c’est un condensé
de tout ce qu’il est : jovial, sûr de lui,
parfois déconnecté, ambitieux et surtout naturel. Une mutation opérée
après moult discussions avec son entourage et aussi son sélectionneur en
Bleu. Pour le plus grand plaisir de tous.
«Je lui ai dit de normaliser sa relation
”
étoiles de l’équipe de France), je vais le
donner après le stage et je veux que
l’autre personne la transmette aussi
après. Mon éducation et la religion m’ont
inculqué des choses comme aider son
prochain, respecter les autres, délivrer
un bon message. La vie tourne autour de
ça. Là, je suis ici et je dois aider, mais je
n’en parle pas souvent.
avec la presse, nous soufflait Didier
Deschamps en septembre dernier,
conscient, sans l’avouer publiquement,
d’avoir joué un rôle majeur. Je n’ai pas
la prétention de dire “J’ai fait changer
Paul”, mais il l’a beaucoup mieux vécu
(son passage devant la presse). Ne serait-ce que le fait d’y aller, de parler
avec vous, c’était un pas en avant. Paul
est comme il est. Je ne vais pas dire extravagant, mais c’est lui. Je ne veux pas
le changer. »
En privé, ses proches et partenaires
assurent qu’il est resté le même, toujours aussi chambreur, taquin mais à
l’écoute. Un rôle qui lui sied à merveille
en équipe de France, où il est passé dans
une autre dimension dans son rapport
avec les autres et sa capacité à prendre
ses responsabilités. Traduction : Paul
Pogba coche désormais toutes les cases
assignées à un vrai leader. C’est le personnage public qui a changé. Une évolution dont « DD » se félicite et sur laquelle il compte construire aussi pour
l’avenir. Car du haut de ses 25 ans et 62
sélections, l’ancien de la Juventus est là
pour un moment. Et quand on le voit
dribbler avec le sourire les journalistes
à Clairefontaine lors des entretiens individuels, jouer le « chef de bande »
avec ses partenaires ou encore titiller
son coach, difficile de ne pas déceler le
vrai Pogba. Celui qu’une Coupe du
monde aura changé à vie. ■
B. D.
Que vous apporte la religion ?
Elle m’apaise, me permet de relativiser.
Quand je suis seul, avec ma famille, on
prend du temps pour ça. J’ai ouvert les
yeux sur plein de sujets. Rester humble, ne
pas être dans ma bulle, ce sont de belles
paroles, mais surtout une réalité. On peut
tomber, chuter, faire face à la tentation,
c’est notre quotidien, encore plus quand
on est champion du monde. À tous les niveaux. Tu peux te sentir fort, invincible, te
croire le roi du monde car on te donne
tout, on t’accueille comme tel. Tu as tout
pour toi et c’est là où il faut rester humble.
Ma mère, depuis tout petit, m’a toujours
inculqué ces valeurs. Que l’on parle d’argent ou non. Avec elle, je ne me prends
pas pour un autre. Ça vient aussi de mon
père (décédé en mai 2017, à 79 ans), qui
était un vainqueur.
Vous ne prendrez jamais la grosse tête ?
Je ne l’espère pas. On peut avoir la plus
belle voiture de sport, une belle maison,
une grosse montre ou une belle bague (il
sourit)… ces choses-là peuvent te monter
à la tête, c’est sûr. Je veux juste rester
moi-même. ■
EN BREF
Football : record d’affluence
dans les stades de Ligue 1
Effet Coupe du monde ?
2 061 061 personnes ont
assisté à un match
du championnat de France
après neuf journées, selon
les chiffres communiqués par
la Ligue. Soit une augmentation
de 50 000 spectateurs au même
stade de la compétition
par rapport à l’an passé.
Henry « pressenti »
à Aston Villa et Monaco
Plusieurs médias ont affirmé
lundi que Thierry Henry avait
des contacts avec Aston Villa
mais aussi Monaco pour
remplacer Leonardo Jardim, en
difficulté suite à la 18e place au
classement de L1 de son équipe.
Paris 2024 : la carte
des sites satisfait le CIO
La commission de coordination
des Jeux olympiques
de Paris-2024 a salué la nouvelle
carte des sites adoptée
la semaine dernière, qui permet
de réaliser des « économies
importantes ». « Cela laissera
un héritage encore plus fort
aux Parisiens », a estimé
Pierre-Olivier Beckers-Vieujant,
président de cette commission.
1
BAPTISTE DESPREZ
£@Batdesprez
A
PROPOS RECUEILLIS PAR
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018
LE CARNET DU JOUR
14
Les annonces sont reçues
avec justification d’identité
par téléphone
01 56 52 27 27
Mme Jean Copin,
sa mère,
Victoire et Alexandre
Vercken de Vreuschmen,
Clara Copin,
Etienne Copin,
ses enfants,
Violette, sa petite-fille,
ont la tristesse
de faire part du décès de
par télécopie
01 56 52 20 90
par courriel
carnetdujour@media.figaro.fr
en nos bureaux
14 boulevard Haussmann,
75009 Paris,
sur notre site :
www.carnetdujour.lefigaro.fr
Tarif de la ligne € TTC :
Du lundi au jeudi
25 € jusqu'à 25 lignes
23 € à partir de 26 lignes
Vendredi ou samedi
28 € jusqu'à 25 lignes
26 € à partir de 26 lignes
Réduction à nos abonnés :
nous consulter
Reprise des annonces sur :
www.carnetdujour.lefigaro.fr
www.dansnoscoeurs.fr
M. Gilles COPIN
Sciences Po Paris,
survenu le 5 octobre 2018,
à l'âge de 66 ans.
La cérémonie religieuse
sera célébrée en l'église
de Chazay-d'Azergues (Rhône),
le vendredi 12 octobre,
à 10 h 15.
Odile, Florence, Marielle,
Isabelle, Delphine, Constance,
Arnaud, Rémi,
ses enfants,
ses 17 petits-enfants,
leurs conjoints,
et ses 16 arrière-petits-enfants
ont la tristesse
de vous faire part du décès de
et
survenu le 6 octobre 2018,
à Paris, dans sa 95e année.
La cérémonie religieuse
aura lieu le samedi 13 octobre,
à 14 h 15, en l'église
de Bourdeau (Savoie).
Patrice et Sabine
Renault Sablonière,
Yann et Nathalie
Dubois de La Sablonière-Déon,
ses enfants et beaux-enfants,
sont heureux de vous
faire part de leur mariage
ce mercredi 10 octobre 2018.
Alexis et Constance,
Albane,
Adriane,
Eléonore,
Guillaume,
ses petits-enfants,
deuils
Hermine et Amicie,
ses arrière-petites-filles,
Mlle Amélie de Chavagnac,
Mlle Charlotte de Chavagnac,
ses petites-filles,
ont la douleur
de vous faire part du décès de
Mme Ginette BOULOT
La cérémonie religieuse
aura lieu
le vendredi 12 octobre,
à 14 heures, en l'église
Saint-Louis-en-l'Île, Paris (4e),
suivie de l'inhumation au
cimetière de Passy, Paris (16e).
Cet avis tient lieu de faire-part.
Alan, Johan, Matthieu,
Grégory, Lucie, Jean,
ses petits-enfants,
sa famille
née Rogée-Fromy,
M. Jérôme DÉON
chevalier
de la Légion d'honneur,
officier
de l'ordre national du Mérite,
chevalier
du Mérite agricole.
Cet avis tient lieu de faire-part.
L'inhumation aura lieu
au cimetière du Montparnasse,
à Paris (14e),
le mardi 16 octobre 2018,
à 11 h 30.
On se réunira à l'entrée Sud,
3, boulevard Edgar-Quinet.
M. et Mme Genaille,
6, rue Simone-Béchet,
17400 Saint-Jean-d'Angély.
7, rue Frias, 64200 Biarritz.
La messe d'obsèques sera
célébrée le jeudi 11 octobre,
à 15 heures, en l'église
de Saint-Jean-d'Angély.
La cérémonie religieuse
aura lieu en la chapelle de l'Est
du cimetière du Père-Lachaise,
Paris (20e), le vendredi
12 octobre, à 14 h 15,
suivie de l'inhumation.
Cet avis tient lieu de faire-part.
12, boulevard
Ferdinand-Deveaud,
50340 Siouville-Hague.
Le vicomte et la vicomtesse
Olivier Huon de Kermadec,
M. et Mme Jean-Luc Delorme,
Mlle Hélène Ginabat,
l'ingénieur en chef
de l'armement et Mme
Vincent Ginabat,
ses enfants,
Anne et Pierre Bretel,
Arnaud et Marie-Liesse
de La Bouillerie,
Amaury et Hélène
de La Bouillerie,
Laure de La Bouillerie
et Vincent Cucheval-Aguesse,
ses enfants,
ses petits-enfants
et arrière-petits-enfants,
ses petits-enfants,
ses frères, sœurs
et belles-sœurs
Marie-Claire Sirot,
sa sœur,
Brigitte Olivier,
sa sœur jumelle,
font part du retour à Dieu de
Mme Pierre GINABAT
née Béatrice de Seauve,
le 7 octobre 2018, à Versailles.
La cérémonie religieuse
sera célébrée
le jeudi 11 octobre, à 14 h 30,
en la cathédrale Saint-Louis
de Versailles.
L'inhumation aura lieu
le samedi 13 octobre, à 10 h 30,
au cimetière de Vicdessos
(Ariège).
Le Touquet-Paris-Plage.
Paul Esclapez (†),
son époux,
Michel Esclapez (†),
Marc Esclapez,
Luc Esclapez (†),
ses enfants,
Cirice et Danielle
Esclapez Rochietti,
Pélagie et Cyril
Esclapez Lasry,
Gudule et Frédéric Taïeb,
Flavien Esclapez,
ses petits-enfants,
Aloïs et Romane
Esclapez Rochietti,
Prunille Simon,
Pénélope Lasry Esclapez,
Tsipora, Ava et Aselle Taïeb,
Mattéa et Lilou Esclapez,
ses arrière-petits-enfants,
ont la grande tristesse
de vous faire part du décès de
Andrée ESCLAPEZ
née Durand,
Marc Esclapez,
97, boulevard Lefèbvre,
75015 Paris.
La messe aura lieu le vendredi
12 octobre 2018, à 15 heures,
en l'église Saint-Cyr
d'Issoudun (Indre).
Philippe DREYFUS
survenu le 7 octobre 2018,
à l'âge de 91 ans.
le 7 octobre 2018,
dans sa 92e année.
La cérémonie religieuse
sera célébrée
le vendredi 12 octobre,
à 14 h 30, en l'église
Saint-Jean-Baptiste
de Grenelle, Paris (15e),
suivie de l'inhumation
au cimetière parisien
de Bagneux.
ont la tristesse
d'annoncer la disparition
dans sa 93e année,
à Biarritz, de
Mme Anne COMBES
née Klein,
ses neveux et nièces
Francoise Dreyfus,
ses enfants et petits-enfants
ainsi que toute sa famille
ont la douleur
de vous faire part du décès de
Danielle DEVEAUD
survenu le 4 octobre 2018,
dans sa 96e année.
Qu'il repose dans la paix
du Seigneur.
Isabelle Combes,
Frédéric et Nikki Combes,
Gérard et Hélène Genaille,
ses enfants,
ont la tristesse de vous
faire part du rappel à Dieu de
Mme Isabelle Trouvé,
sa sœur,
ont la grande tristesse
de faire part
du rappel à Dieu de
survenu le 6 octobre 2018.
Christophe, Nicolas, France,
Théo et Emma, Fay et Sylvain,
Yarrow,
ses petits-enfants,
Inti, son arrière-petit-fils,
née Soizik Murgue,
Mme Déon,
son épouse,
Mlle Abigaïl TUIL
Louis Deveaud,
Laurent Deveaud
et Suzanne Borre,
Elisabeth et Stéphane Torné,
Victoire et Michaël Slakey,
ses enfants,
Mme Jacques de CORBIÈRE
mariages
M. Elie-Alexandre
GUTHMANN
Jean-Jacques Deveaud,
son époux,
Cet avis tient lieu de faire-part.
Charles-Edouard Giblain
et Linah Fijaharivonjy,
Paul et Virginie Lutyens,
Eric et Sandrine Vincent,
ses enfants,
Loïc, India, Cyrus et Adriana,
ses petits-enfants,
Sabine Richard,
sa sœur,
Eric et Brigitte Giblain,
son frère et sa belle-sœur,
et ses neveux et nièces
ont la grande tristesse
de vous faire part du décès de
Philippe GIBLAIN
officier de la Légion d'honneur,
ancien conseiller juridique
auprès de l'Organisation
des Nations Unies,
On nous prie d'annoncer
le décès de
ses belles-sœurs
et ses beaux-frères,
De la part de
M. Frédéric Nempont,
Christina-Kim Caspari,
Christian-Tim Caspari,
ses enfants,
Jasper, son petit-fils,
ses amis.
Dans l'attente des obsèques,
Mme Ursula Hoene-Dagott
repose au salon funéraire,
boulevard du Valigot,
route de Fromessent,
à Étaples-sur-Mer
(Pas-de-Calais).
Les visites auront lieu
ce mercredi 10 octobre
de 15 heures à 19 heures,
et le jeudi 11 octobre
de 9 heures à 19 heures.
Corneilla et Patrick Douault,
Patricia Champenois,
Patrice Champenois,
Marielle (†) et François Vié,
Jeanne d'Arc et Stéphane
Cochard,
Virginie Houdet,
Victoire et Philippe Delaruelle,
ses enfants,
Charlotte et Thomas Sarazin,
Malo, Dimitri et Brune,
Clément et Denise Douault,
Romain et Axelle Champenois,
Elvire, Octavie, Hélion
et Jacinthe,
Bertille Champenois
en religion sœur Orbruna,
Mathilde Champenois
en religion sœur Colombane,
Virgile Vié,
Alex Vié,
Maxime Cochard,
Valentin et Sandra Cochard,
Victor Cochard,
Laure Delaruelle,
ses petits-enfants
et arrière-petits-enfants,
ainsi que toute la famille
vous font part
du rappel à Dieu de
M. Patrice HOUDET
survenu le 7 octobre 2018,
à Paris, dans sa 92e année.
le 7 octobre 2018,
dans sa 94e année.
La cérémonie religieuse
sera célébrée
le samedi 13 octobre, à 10 h 30,
en l'église
Saint-Germain du-Val,
à La Flèche (Sarthe).
La cérémonie religieuse
sera célébrée
le vendredi 12 octobre 2018,
à 14 h 30,
en la chapelle Saint-Jean
de La Baule.
comtesse Thierry
de LA BOUILLERIE
née France Olivier,
M. Guillaume Hurstel,
M. (†) et Mme
Jean-Luc Mennesson,
M. Thibault Hurstel,
M. et Mme Laurent Hurstel,
ses enfants,
ses petits-enfants,
ses arrière-petits-enfants
ses vingt petits-enfants
et neuf arrière-petits-enfants
font part du rappel à Dieu de
confient à votre prière
Gérard GILLES de la LONDE
capitaine de frégate (h.),
Prénoms
Obsèques
Mariage
le 8 octobre 2018.
Demandez-les par courriel :
cdj@media.figaro.fr
par courrier :
Le Carnet du Jour • Le Figaro
14 boulevard Haussmann • 75009 Paris
La cérémonie religieuse
sera célébrée le vendredi
12 octobre, à 10 heures,
en l'église Saint-Maxime
d'Antony, 11, rue du Jour.
21, avenue de la Marne,
92160 Antony.
M. Eric HURSTEL
rappelé à Dieu
le 9 octobre 2018.
La messe d'obsèques
sera célébrée
le vendredi 12 octobre,
à 14 heures, en l'église
Saint-Pothin, Lyon (6e),
suivie de l'inhumation
au cimetière de Boyer
(Saône-et-Loire).
M. Max OFFMAN
survenu le 7 octobre 2018,
à l'âge de 88 ans.
La cérémonie aura lieu
le vendredi 12 octobre,
à 11 heures, au cimetière
de Carqueiranne.
Patrick et Claudine
Sainte-Beuve,
Guilaine Sainte-Beuve,
Christine et Bernard Duguet,
Marc et Bénédicte
Sainte-Beuve,
ses enfants,
ses petits-enfants
et arrière-petits-enfants,
toute la famille et les amis
ont la tristesse
de vous faire part du décès de
Edith SAINTE-BEUVE
née Orens,
survenu le lundi 8 octobre 2018,
à l'âge de 92 ans.
Les familles Bruley, Delaroche
et Pedone
font part du rappel à Dieu de
Colette PEDONE
en religion
survenu le 7 octobre 2018,
à l'âge de 77 ans.
La cérémonie religieuse
sera célébrée en l'église
Saint-Pierre-du-Gros-Caillou,
92, rue Saint-Dominique,
à Paris (7e), le vendredi
12 octobre 2018, à 10 h 30.
L'inhumation aura lieu
le samedi 13 octobre 2018,
à 11 heures, au cimetière
de Crosmières (Sarthe).
Mme Bernard Leguen,
née Denise Gaillard,
son épouse,
Lionel et Chantal Leguen,
Annick et Bernard Théret,
Michel et Monique Leguen,
Philippe et Joëlle Leguen,
Yann et Catherine Leguen,
Yves et Véronique Leguen,
ses enfants,
ses 15 petits-enfants,
ses 15 arrière-petits-enfants
vous font part
du rappel à Dieu de
M. Bernard LEGUEN
dans sa 94e année.
La cérémonie religieuse
sera célébrée le vendredi
12 octobre 2018, à 14 h 30,
en l'église Sainte-Madeleine,
boulevard Gustave-Roch,
à Nantes.
Axel de Marles
et Caroline Girard,
Catherine et Édouard Ibled,
ses enfants et leurs conjoints,
Roxane, Jeanne, Armand,
Adrien, Hortense et Diane,
ses petits-enfants,
et leur grand-père,
Guy de Marles,
Yves (†) et Lydia de Langre,
Geneviève (†) et Hervé (†)
Bourseiller,
Elisabeth et Jacques
Acar-de Langre,
Monique et Jacques Paira,
son frère et ses sœurs,
sa belle-sœur
et ses beaux-frères,
ses neveux, ses nièces,
sa famille et ses amis
ont la tristesse
de vous faire part du décès du
docteur Odile de MARLES
née de Langre,
le 6 octobre 2018,
dans sa 76e année.
La cérémonie religieuse
aura lieu le
vendredi 12 octobre, à 10 h 30,
en la cathédrale Notre-Dame
d'Amiens (Somme).
L'inhumation suivra
à 15 heures, au cimetière
de Milly-sur-Thérain (Oise).
pour accompagner les événements de votre vie.
Paule, son épouse,
Jean-François, Anne-Marie,
Bernard, Roselyne, Brigitte,
Bruno (†), Etienne, Véronique,
Christian, Emmanuel,
ses enfants,
ont la douleur
de vous faire part du décès de
ont la tristesse
de faire part du décès de la
Cet avis tient lieu de faire-part.
Ses guides thématiques
Christine Offman,
son épouse,
ses fils et petits-enfants,
parents et amis
ses neveux et nièces
Mme Ursula HOENE-DAGOTT
survenu à Rang-du-Fliers,
le lundi 8 octobre 2018.
Carqueiranne (Var).
Ses enfants,
Alain, Christine, Bertrand,
Frédéric, Nicolas,
Marie-Bénédicte,
et leurs conjoints,
sœur Marie de l'Incarnation
de la Congrégation
de Sainte Clothilde.
La messe aura lieu le vendredi
12 octobre 2018, à 15 heures,
en l'église Sainte-Croix de
Quincy-sous-Sénart (Essonne),
2, rue de l'Église.
Pedone,
13, rue Soufflot, 75005 Paris.
Irène et Jean Malaise,
Yvonne et Jacques Quézin,
Sunhae Nowacki,
ses sœurs, belle-sœur
et beaux-frères,
Christine Nowacki,
sa filleule,
Catherine, Richard et Patricia,
Joffrey et Emmanuelle,
ses nièces et neveux,
Franck et Pierre-Alain,
ses filleuls,
ses cousins et cousines,
ses amis
ont la douleur
de vous faire part du décès de
Mme Hélène PENEAU
née Nowacki,
survenu le 5 octobre 2018,
à l'âge de 96 ans.
La cérémonie religieuse
aura lieu
le vendredi 12 octobre,
à 10 h 30, en l'église
Notre-Dame-de-l'Assomption,
88, rue de l'Assomption,
Paris (16e), suivie
de la crémation à 13 h 30,
au crématorium
du cimetière du Père-Lachaise.
39, boulevard Suchet,
75016 Paris.
Bucy-lès-Pierrepont (Aisne).
Nicolas et Christine Prouvost,
ses parents,
Hortense, sa sœur,
M. (†) et Mme
Francis Prouvost,
M. (†) et Mme
Jacques Legras,
ses grands-parents,
Patricia et Xavier Gérard,
François et Chantal Prouvost,
Eric et Delphine Legras,
Bénédicte et Dominique
Philipon,
Virginie et Loïc Bonduelle,
ses oncles et tantes,
Alban et Michie,
Noémie et Richard, Thibault,
Amaury (†), Gauthier,
Paul-François, Astrid,
Edouard, Diane, Louis-Victor,
ses cousins et cousines,
Thoma, Juli, Louise, Clémence,
ses petit-cousin
et petites-cousines,
ont l'immense tristesse
de vous faire part
du rappel à Dieu de
Marc PROUVOST
décédé accidentellement
le 6 octobre 2018,
à l'âge de 24 ans.
La cérémonie religieuse
sera célébrée
le jeudi 11 octobre, à 15 heures,
en la basilique
Notre-Dame-de-Liesse (Aisne).
Simonne PAUL
née Bédel,
à l'âge de 98 ans.
La cérémonie religieuse
sera célébrée le vendredi
12 octobre 2018, à 15 heures,
en l'église Sainte-Bernadette
de Caluire (Rhône).
L'inhumation aura lieu
le samedi 13 octobre 2018,
à 11 h 45, au cimetière
de Saint-Priest-en-Jarez.
Orléans.
Mgr Jacques Blaquart,
évêque d'Orléans,
les prêtres du diocèse,
Chantal Sejourné (†),
Dominique et France Sejourné,
Nicole et Patrick Guillet,
Jean-Louis et Geneviève (†)
Sejourné,
Catherine et Jean-Pierre
Aubert,
Xavier (†) et Catherine
Sejourné,
Marie-Claire et Christian
Masson,
ses frères, sœurs,
beaux-frères et belles-sœurs,
ses neveux et nièces
vous font part
du rappel à Dieu du
père Claude SEJOURNÉ
le dimanche 7 octobre 2018,
à l'âge de 87 ans.
La cérémonie religieuse sera
célébrée le samedi 13 octobre,
à 10 heures, en l'église
Saint-Paterne d'Orléans.
Christophe-Emmanuel
Del Debbio,
son fils,
les élèves
de l'atelier de la rue Haute,
à Sézanne
et ses amis
ont le regret
de vous faire part du décès de
Mme Anael
TOPENOT-DEL DEBBIO
peintre de l'industrie
et des sciences,
survenu le 7 octobre 2018,
dans sa 77e année.
La cérémonie religieuse
sera célébrée
le vendredi 12 octobre,
à 10 heures,
en l'église de Sézanne, suivie
de l'inhumation au cimetière
du Montparnasse, Paris (14e).
Fleurs naturelles uniquement.
Une pensée est demandée
pour le sculpteur,
André Almo Del Debbio
son époux.
messes
Une messe sera célébrée
en l'église Sainte-Hélène,
à Vaucresson (Hauts-de-Seine),
le samedi 13 octobre 2018,
à 16 heures, à l'intention du
général Youssef CHAKKOUR
décédé le 8 septembre 2018.
souvenirs
Ni fleurs ni plaques.
Cet avis tient lieu de faire-part.
ses petits-enfants
et arrière-petites-filles
ont la tristesse
de vous faire part du décès de
La cérémonie religieuse
aura lieu
le vendredi 12 octobre 2018,
à 15 heures, en l'église
de Ressons-sur-Matz (Oise),
suivie de l'inhumation
dans le caveau de famille.
Il y a vingt-cinq ans,
le 10 octobre 1993,
Xavier DELORME
M. Guy Bismuth
et ses enfants,
Mme Anne Quideau,
M. Corentin Quideau
sont au regret
de vous annoncer le décès de
Mme Eliane QUIDEAU
survenu le 5 octobre 2018.
Les obsèques auront lieu
le jeudi 11 octobre 2018,
à 15 h 45,
au cimetière parisien de Pantin.
chevalier
de la Légion d'honneur,
ancien du 2e bataillon de choc,
ancien collaborateur de la
société Bergerat Monnoyeur,
ancien conseiller
municipal du Chesnay,
nous quittait.
Que ceux qui l'ont connu
et aimé aient
une pensée pour lui.
Soizic Delorme et ses enfants,
11, rue de la Source,
75016 Paris.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018
CHAMPS LIBRES
LE FIGARO
ENQUÊTE
15
Succession de Johnny : dans
les coulisses des négociations
Alors que Laeticia
Hallyday est à Paris
pour la sortie de l’album
posthume de son époux,
son avocat et ceux
de David et Laura espèrent
parvenir à un accord
avant le 31 octobre. Mais
le fisc pourrait s’en mêler.
Et réduire un héritage que
tout le monde convoite.
procès de la décennie. Pourquoi ne pas avoir été
totalement transparent en précisant les affaires
en cours à Paris ? Comme il est impensable aux
États-Unis de mentir à des juges, sous peine de finir en prison, les hypothèses vont bon train. La
Bank of America pourrait ne pas être au courant
du bras de fer qui se joue en France. Ce serait ennuyeux. Comme tout groupe américain, cette
banque redoute d’être mêlée à des affaires judiciaires liées à des montages internationaux. Elle
peut à tout moment déclencher un audit sur les
risques encourus et prendre des avocats en France. Avec pour conséquence de compliquer le travail des conseils de Laeticia. Est-ce pour cela
qu’elle a finalement accepté de négocier ?
Contacté ce 8 octobre, Ardavan Amir-Aslani « ne
souhaite faire aucun commentaire vu le contexte ».
Il y a un mois, les avocats de Laeticia, de Laura
et de David ajustent leurs agendas et un rendezvous est calé. Pour la première fois depuis le début des hostilités en février, ils se retrouvent
autour d’une même table. Le fils aîné de Johnny
réclame les droits sur une vingtaine d’albums de
son père. Il souhaite aussi exercer une gestion du
droit moral avec Laeticia, ses filles Jade et Joy et
Laura. Comme nous l’a confirmé le cabinet AmirAslani en septembre, les deux petites filles de
Johnny et de Laeticia ont bien elles aussi été
déshéritées. Exactement comme Laura et David.
La seule différence est que Johnny avait prévu, en
raison de leur jeune âge, d’assurer le financement
de leurs études et de leurs frais de santé qui peuvent facilement coûter une fortune au pays de
Trump. Sans David, Jade et Joy n’auraient pas eu
accès au droit moral, réservé jusque-là à leur
seule mère.
LENA LUTAUD
£@LenaLutaud
A
L’un des procès de la décennie
Les négociations ont commencé dans la moiteur
de l’été. Depuis des mois, les avocats de Laeticia
se tiennent au courant du moindre fait et geste de
Laura. La fille si sensible de Johnny, celle qui a
lancé la guerre contre Laeticia en février, est aussi
celle qui veut régler au plus vite le conflit. Pendant quatorze ans, son père lui a versé chaque
mois 5 000 euros. À la mort de Johnny, la banque
a arrêté ce virement. Laeticia, qui ne s’entendait
pas avec sa belle-fille au moment du décès de son
époux, n’a pas souhaité le réactiver. Un coup dur
pour l’aînée de Johnny. Au début de l’été, Laura
demande alors une aide financière à Marcel
Campion. Pour les équipes d’Ardavan Amir-Aslani, solliciter un prêt au roi des forains, c’est un
signe de faiblesse. « Elle n’a plus un sou », chuchotent-ils. Une brèche s’ouvre. Depuis l’île de
15 millions d’euros dus au fisc
Saint-Barthélemy où elle passe ses vacances entourée de ses amis, dont la chef Hélène Darroze et
Yannick Noah, Laeticia se dit prête à céder à
Laura la maison de Marnes-la-Coquette, dans
l’Ouest parisien, et un pourcentage des profits à
venir de la carrière posthume de Johnny.
Début septembre, un rebondissement vient
gripper les pourparlers. Le Figaro révèle qu’une
procédure a été lancée à Los Angeles le 11 juillet
par la Bank of America qui gère au quotidien les
trusts du chanteur pour le compte de Laeticia. La
banque demande à basculer les derniers actifs de
Johnny dans ces coffres-forts. Ce n’est pas négligeable : outre la société américaine Born Rocker,
qui perçoit de France tous les droits et royalties
de Johnny, sont également concernés un compte
en banque à Nashville, sa Lamborghini, sa
Bentley, sa Cobra et quatre Harley Davidson. Les
avocats de Laura, comme ceux de David, n’ont
pas été prévenus en amont.
Selon les conseils de Laeticia, cette procédure
américaine ne serait qu’une formalité. Elle n’est
pourtant pas sans conséquence puisqu’elle réduit
l’assiette du patrimoine sur laquelle les avocats
discutent à Paris. Une fois ces biens transférés,
Laeticia peut se réfugier derrière le fait que les
biens de son époux ne lui appartiennent plus,
puisqu’ils sont désormais la propriété des trusts.
Finalement, les juges américains estiment qu’il
manque des pièces importantes au dossier et reportent la procédure au 13 novembre.
Dans les documents déposés par les avocats de
la Bank of America au tribunal de Los Angeles et
que s’est procuré Le Figaro, une phrase a cependant étonné Laura et David. Les juristes de Laeticia garantissent au tribunal américain qu’aucun
litige n’est en cours. Aux États-Unis peut-être,
mais c’est oublier qu’en France se profile l’un des
Laeticia Hallyday est allée découvrir,
lundi, avec ses filles Jade et Joy,
le Joïa, le nouveau restaurant
de sa meilleure amie Hélène Darroze.
FABIEN KLOTCHKOFF/ E PRESS PHOTO
Fin septembre, Laura obtient l’accord de sa bellemère pour se rendre avec son avocat Emmanuel
Ravanas à Marnes-la-Coquette où son père est
décédé. Sur place, des paparazzis les attendent.
Quelqu’un a annoncé leur venue. Le détail des
dons généreux que s’apprête à faire Laeticia en
faveur de sa belle-fille se propage aussi. À l’inverse, des articles désagréables pour David et sa
mère Sylvie Vartan se multiplient dans les médias. Qui est derrière ces bruits ? Les avocats des
uns et des autres sont furieux. Certains menacent
d’arrêter les négociations. Laura, qui publie de
mystérieux messages avec des gants de boxe sur
Instagram, est priée de se tenir tranquille.
D’autant que pendant ce temps, les enquêteurs de
Bercy bénéficient de toutes les informations publiées dans la presse. Ils comptent bien récupérer
les millions d’euros dus au fisc et qui sont les
fruits de la gestion organisée depuis des années
par les conseils successifs de Johnny et Laeticia.
Cette dernière est tranquille, en partie. Elle devrait éviter de régler le redressement de 15 millions dû par les sociétés françaises de Johnny. Dirigées à partir de l’été 2012 par Mamie Rock, alias
Elyette Boudou, la grand-mère paternelle de Laeticia, ces PME ont été vidées au fil du temps. Un
conseil d’administration se tient chaque année
mais c’est pour la forme : ce sont des coquilles vides. Dans ces conditions, comment le fisc va-t-il
pouvoir récupérer ces 15 millions d’euros ? Mystère. Pour les dettes fiscales plus récentes, Laeticia n’est pas concernée puisque la majorité des
biens de Johnny sont désormais la propriété des
trusts américains. Dans l’ingénieux dispositif mis
en place, les dettes liées à ces biens restent en dehors. Laeticia bénéficie de l’actif mais pas du passif. Puisqu’il n’y a plus de propriétaire, le fisc
n’aura plus d’interlocuteur. Le seul ennui que
Laeticia pourrait avoir avec Bercy serait de justifier la provenance des quelque 40 millions
d’euros qui lui ont permis d’acquérir la moitié du
patrimoine du rockeur avant le décès de Johnny.
Si le fisc considère qu’il s’agit de donation et que
son lieu de résidence était Paris et non pas Los
Angeles, elle sera imposable en France.
À l’inverse, Laura et David sont en première ligne. En acceptant la succession, ils deviennent solidaires pendant dix ans des dettes fiscales de leur
père. Leurs avocats sont formels : les aînés de Johnny paieront ce qu’on leur demande. Simplement, Laura obtiendra peut-être moins qu’elle
l’espère. Selon deux agents spécialisés dans l’immobilier de luxe de l’Ouest parisien, la villa de Johnny et de Laeticia ne vaut pas 12 mais plutôt
8 millions d’euros, somme qui sera fortement réduite après les impôts et les dettes à payer. Tant
que le dossier fiscal ne sera pas tranché, la générosité affichée de Laeticia reste sujette à caution. ■
Les juristes de Laeticia garantissent
au tribunal américain qu’aucun litige
n’est en cours. Pourquoi ne pas avoir été
totalement transparent en précisant
les affaires en cours à Paris ?
»
A
lors que Laeticia Smet est arrivée de Los Angeles dimanche
matin pour assurer la promotion de Mon pays, c’est l’amour,
le dernier album de Johnny qui
sortira le 19 octobre, le dossier
de la succession du rocker est
plus brûlant que jamais. Si Laeticia adore se reposer sous le ciel bleu des Antilles françaises, sur
l’île de Saint-Barthélemy, elle n’était pas revenue en métropole depuis le décès de son mari, le
5 décembre dernier. En ce début octobre, c’est le
bon moment. Après avoir retrouvé dans sa maison de Marnes-la-Coquette sa mère Françoise, sa
grand-mère Elyette, dite Mamie Rock, et ses
amis Jean-François et Élodie Piège, elle a emmené lundi ses filles Jade et Joy découvrir le Joïa, le
nouveau restaurant de sa meilleure amie Hélène
Darroze. Professionnellement, son agenda est
chargé. Avant d’accorder plusieurs interviews à
RTL, Paris Match et TF1, elle doit voir ses avocats.
En coulisses, les négociations entre Laura Smet,
David Hallyday et leur belle-mère s’accélèrent.
Après onze mois de guerre totale, certains de
leurs conseils espèrent arriver à un accord d’ici
au 31 octobre. Ce serait une immense victoire
pour Laeticia dont l’image a été très abîmée ces
derniers mois. Et cela permettrait de clore un
feuilleton juridique et médiatique particulièrement âpre.
Pour l’instant, ce qui freine les négociations, ce
ne sont pas tant les intérêts désormais divergents
entre Laura et David, mais l’ombre du fisc. Tout
cela sur fond de bataille rangée par voie de presse
et sur les réseaux sociaux : elle n’a jamais faibli
depuis dix mois. Dans cette affaire, l’air est toujours aussi irrespirable.
À son décès, Johnny Hallyday a laissé plusieurs
dettes fiscales. Selon son avocat, Ardavan AmirAslani, un redressement de 15 millions d’euros est
dû par les PME françaises du rocker. À cela s’ajoutent les contrôles fiscaux qui visent Johnny depuis
son installation avec Laeticia à Los Angeles. Le
chanteur a été contrôlé chaque année, signe que le
fisc n’était pas convaincu que son lieu de résidence était bien la Californie. Ces soupçons de domiciliation fictive à l’étranger auraient provoqué
plusieurs « propositions de rectification ». Il faut
également régler les impôts sur sa succession, estimée à 60 millions d’euros. Cette somme n’est
plus ce qu’elle a été car, dans les dernières années
de la vie de Johnny, plus de la moitié de son patrimoine a été transférée au profit de Laeticia. C’est
pourquoi les discussions actuelles avec Laura et
David ne portent que sur la partie restante.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
16
CHAMPS LIBRES
ÉCONOMIE
Faut-il renationaliser
le parc nucléaire français ?
Une réflexion est
menée au sommet
de l’État : isoler
l’atome des énergies
renouvelables,
du transport et de
la commercialisation.
Avant toute décision,
les pouvoirs publics
doivent décider
s’ils veulent ou non
poursuivre dans
la durée l’aventure
du nucléaire civil.
1 EDF, un groupe
largement contrôlé
par l'État
État
84 %
Autres actionnaires
16 %
Actionnariat
d’EDF
❙ RÉGULATION À REVOIR
Bertille Bayart
£@BertilleBayart
ÉNERGIE La forteresse EDF sera-t-elle
coupée en deux, avec le nucléaire d’un
côté, les autres activités de l’autre ?
Parallèlement à ses travaux sur la
programmation de la politique énergétique (PPE), qui devrait être annoncée par
Emmanuel Macron le 30 octobre,
l’exécutif planche sur l’avenir de l’entreprise publique. Une réflexion top secret,
qui aboutira ou non, mais dont l’existence est avérée par quelques indices semés
comme des petits cailloux.
L’idée semble être née dans l’esprit du
président de la République - quand il était
ministre - et dans celui de son secrétaire
général, Alexis Kohler. En 2016, Emmanuel Macron appelait ainsi à « faire preuve
d’imagination » pour « réinventer le modèle
d’EDF ». Nicolas Hulot, ministre, avait un
peu explicité les choses en novembre 2017,
dans le Financial Times : « EDF a deux priorités : gérer la production nucléaire d’un côté
et les renouvelables de l’autre. L’architecture d’EDF est-elle la bonne pour répondre
aux défis du XXIe siècle ? Une réflexion est
en cours. » En mai 2018, l’Agence des participations de l’État (APE), à Bercy, a pris
les services d’une banque-conseil, JP Morgan. En juillet, les organisations syndicales
ont été sondées, avant que l’affaire Benalla
ne grippe la machine gouvernementale. À
la rentrée, le nouveau ministre, François
de Rugy, a relancé les spéculations : « Le
statu quo n’est pas dans l’intérêt de l’État et
de l’entreprise. » Et, dans le JDD, fin septembre, Emmanuel Macron a mis à l’agenda une « réforme du secteur énergétique ».
Découper EDF… le fera-t-il et comment ?
❙ UNE LOURDE DETTE
En 2016-2017, EDF a été renfloué grâce
à une augmentation de capital de 4 milliards d’euros, au versement du dividende en actions plutôt qu’en cash, à un programme de cessions d’actifs et à un plan
d’économies. Coût pour l’État, actionnaire à 84 % : 6 milliards d’euros. « Nous savions que nous aurions de nouveau rendezvous en 2020 », dit un proche du dossier.
Certes, EDF va mieux, et son action aussi.
Mais le ballon d’oxygène du dividende en
actions et le plan de cessions arrivent à
terme. Le cash-flow pourrait repasser
dans le rouge. La dette – 33 milliards nets
à fin 2017 - menace de dériver. Or, EDF a
devant lui des investissements massifs, et
une notation financière à préserver.
Comment améliorer les résultats opérationnels d’EDF ? Le groupe devra continuer d’agir sur les coûts. Mais la solution
pourrait venir des revenus si la régulation
était changée. EDF ne profite en effet pas
pleinement de la remontée des prix de
gros de l’électricité. Car il doit vendre à ses
concurrents jusqu’à 100 TWh - soit un
quart environ de la production du parc
nucléaire - au prix fixe de 42 euros le KWh.
Cet accès au nucléaire historique (Arenh) a
été conçu pour favoriser l’émergence de
nouveaux acteurs et limiter le pouvoir de
marché évident de l’ancien monopole. Le
mécanisme, figé en 2010, a végété quand
les prix de marché étaient bas. Depuis
deux ans, c’est le contraire : l’Arenh est
très attractif et les nouveaux entrants, désormais nombreux, ne se privent pas.
Cette situation provoque une intense bataille. Les concurrents d’EDF réclament
une augmentation des volumes disponibles à l’Arenh. EDF dénonce un effet
d’aubaine. « Aujourd’hui, c’est Total que
le système subventionne!», explique un
proche du dossier. Le gouvernement a
rectifié le dispositif pour éviter les arbitrages de très court terme. Mais le chantier d’une réforme d’ampleur reste
ouvert. Pour EDF, l’enjeu est majeur,
d’autant que le prix de l’Arenh influence
aussi les prix auxquels EDF vend son courant aux particuliers et aux entreprises.
Pour dire les choses autrement, par la réforme de l’Arenh, EDF obtiendrait ce que
les gouvernements lui ont systématiquement refusé ces dernières années : une
hausse significative des prix. « En douze
ans, par rapport aux prix de marché, le
système a déplacé une cinquantaine de
milliards d’euros de valeur d’EDF vers les
consommateurs », avance un expert.
ET CONCURRENCE
❙ ATOME
Réviser la régulation ne se décrète pas.
« Il faut trouver un système bruxello-compatible, explique un proche du dossier.
Or, ce qui compte pour la Commission,
c’est que le système ne profite pas aux activités concurrentielles de l’opérateur historique. » Sur la base de ce constat, certains
se disent que, plutôt que de monter une
usine à gaz, il serait plus efficace de sortir
le parc nucléaire du champ concurrentiel, d’en faire une facilité essentielle dont
la production serait à disposition de tous,
et le cas échéant de le renationaliser.
Le questionnement n’est pas seulement de
circonstance. Il pose un débat de fond : le
nucléaire est-il soluble dans la concurrence ? « Le nucléaire, parce qu’il fonctionne
... et aux multiples
activités
sur une échelle de temps d’un siècle entre
une décision d’investissement et la déconstruction, ne peut être exposé à la volatilité de
court terme du marché et des prix », analyse un expert. Et dans la doctrine macronienne, expliquée par un de ses proches,
« il est bon qu’il y ait un capitalisme d’État.
Cela a du sens pour une infrastructure essentielle, dont la consommation de capital
est intensive, les niveaux d’investissements
colossaux, l’horizon de très long terme, la
concentration des risques très forte ». Rien
ne correspond mieux à cette définition que
le parc nucléaire, qui est aussi un actif de
souveraineté puisque le nucléaire militaire
n’est jamais bien loin du nucléaire civil.
Une renationalisation du parc serait une
forme de retour aux sources gaulliennes
du programme électronucléaire. Cela
permettrait de clarifier la chaîne de commandement concernant cet actif pas
comme les autres, de réaffirmer sans
confusion possible la primauté de l’État
dans la décision stratégique. Depuis des
années, les ministres de l’Environnement
affirment, martiaux, que « ce n’est pas
EDF qui fait la politique énergétique de la
France!». Mais dans les faits, la gouvernance d’EDF, société cotée, lui impose
d’avoir son agenda propre au nom de son
intérêt social et de celui de tous ses actionnaires. On a vu le résultat sur la fermeture de la centrale de Fessenheim :
l’État peine à imposer ses choix alors qu’il
détient 84 % du capital du groupe.
TECHNIQUES
ET SOCIAUX
❙ OBSTACLES
Découper EDF serait une gageure technique et financière. Comment traiter les actionnaires minoritaires ? Où mettre les
pointillés ? Veut-on créer deux sociétés
sœurs sous un holding, une société mère
et une fille, ou opérer une totale séparation de corps ? Les analystes financiers et
les banquiers d’affaires multiplient les simulations, jolies sur le papier. En théorie,
on imagine d’un côté un nouveau groupe
nucléaire, composé du parc français et du
parc britannique, y compris le chantier
des EPR de Hinkley Point, ainsi que Framatome (ex-Areva NP). Et de l’autre, un
« New EDF » créé avec les actifs de production renouvelables, la distribution
(Enedis), les réseaux (RTE), la commercialisation, etc. Le premier serait 100 %
public, tandis que l’État ne détiendrait
qu’une minorité de blocage du « New
EDF », coté en Bourse et qui bénéficierait
des niveaux élevés de valorisation des acteurs du renouvelable. De tels schémas se
fondent aussi sur l’exemple des opérateurs
allemands RWE et E.ON, qui se sont coupés en deux. « Il n’est pas facile de trouver
ont dépassé le tarif
réglementé
Prix du marché,
en euros / Kwh
olienne
Solaire
Barrage
EDF In
terna
tional
RT
E(
50
%)
Prix règlementaire
50
de vente d’électricité nucléaire
45
aux concurrents d’EDF
42 euros
En
Gravelines
ed
is
tome
a
Fram
Ligne
à haute tension
Flamanville
Chooz
25
Nogentsur-Seine
Oct. 2018
Un fort taux d'endettement
Ratio dette nette/Ebitda*
2,4
2,3 2,4
2,2 2,2
2,1 2 2,1
Cattenom
Fessenheim
Belleville
Civaux
Bugey
Blaye
Production nucléaire en France
dont vendue à la concurrence
St-Alban
Cruas
380 Twh
395 Twh
Tricastin
58 réacteurs en exploitation, répartis sur 19 sites
1450 MW
5
Oct. 2013
Chinon
1 300 MW
10
25
St-Laurent-des-Eaux
71,6 % de la production
électrique totale
15,2
15
2013 2014 2015 2016 2017 2018
Dampierre
2 Le nucléaire représente
financière
sous pression
20
30
Paluel
EPR
Conception et fourniture
d’équipements nucléaires
Golfech
2010
2012
2014
2016 2017
*nombre d'années de bénéfice nécessaires pour rembourser
la totalité de la dette
Des résultats opérationnels
en baisse (Ebitda), en millions d'euros
17,3 16,3
16
15 14,1
13,6
10
96,4
82,2
A
Les réflexions sur l’avenir d’EDF font
apparaître une ambiguïté, de taille. Chacun s’accorde sur l’enjeu, qui est de mettre le groupe en situation d’investir dans
le monde demain. Mais cela signifie, pour
les uns, d’investir dans les renouvelables,
pour les autres, dans le renouvellement
du parc nucléaire par la construction de
nouveaux EPR en France. « Le nucléaire
couvre aujourd’hui ses coûts courants et
ceux du grand carénage, pour la prolongation de la durée de vie des centrales. Ce
qui n’est pas financé, c’est le nouveau nucléaire », explique un proche du dossier.
« La scission, quelle que soit sa forme, renvoie à la perspective d’une disparition à
terme du nucléaire, comme en Allemagne », relève une source syndicale. « Les
gens d’EDF ne suivront jamais. Un nucléaire, même nationalisé, sans perspective d’un
renouvellement du parc, c’est un mouroir.
Cela leur rappelle les Charbonnages de
France », ajoute un expert du secteur. Or,
le gouvernement a prévenu : la construction de nouveaux EPR ne sera pas à l’ordre du jour de la PPE tant que celui de Flamanville n’aura pas démarré et fait ses
preuves. Il n’y aura donc pas de programmation d’investissements en ce sens dans
la PPE. « Cela ne signifie pas pour autant
que le texte ne dira pas quelles options on se
garde pour l’avenir », glisse un bon
connaisseur du dossier. Y compris, donc,
concernant le nouveau nucléaire. ■
L'action EDF a beaucoup perdu,
en euros
35
Penly
Compteur
électrique
Source ; EDF
Infographie
❙ UN CHOIX POLITIQUE
3 Les prix du marché 4 Une situation
ables
renouvel
Énergies
900 MW
aujourd’hui une communauté de destin aux
différentes activités d’EDF, qui n’ont pas les
mêmes profils de croissance et de rentabilité, relève un connaisseur du secteur, et
une séparation lèverait le soupçon d’une filière des énergies renouvelables étouffée en
interne par le privilège historique du nucléaire ». Mais peut-on imaginer un EDF
sans le nucléaire, alors que le groupe s’est
structuré autour de l’atome ? « Si on nationalise, c’est tout ! », avertit un syndicaliste. Le corps social d’EDF est éruptif dès
qu’il s’agit de l’intégrité du groupe, que les
salariés estiment déjà mise à mal par la filialisation de RTE et la mise en concurrence des concessions hydrauliques. « La
CGT est aussi très sensible à l’intégrité du
comité d’entreprise, la CCAS », relève, en
ne plaisantant qu’à moitié, un expert. Les
difficultés techniques et les résistances sociales plaident donc, si réforme il y a, pour
une forme de filialisation ou de cantonnement de l’activité nucléaire à l’intérieur
du groupe EDF, un peu sur le modèle de
RTE et Enedis, qui ont leur gouvernance
propre et indépendante. « Il n’y aura pas
de scission pure et simple d’EDF », affirme-t-on de bonne source.
5
0
2017
2018
2010
2012
2014
2016 2017
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018
CHAMPS LIBRES
LE FIGARO
DÉBATS
17
Au nom de l’égalité, il est devenu interdit
de distinguer ce qui mérite de l’être
P
enser l’égalité, c’est
introduire des distinctions.
Pourtant, nos militants
progressistes ne
l’entendent pas
de cette oreille. Ils ignorent
ou écrasent ces distinctions pour
intimider l’adversaire. L’argument
du « sens de l’histoire » sert
toujours mais n’a plus la force d’antan.
Aujourd’hui, la manœuvre la plus
courante consiste à déployer
l’étendard de l’égalité de droit,
ou de l’égalité des droits, en vue
de dénoncer ce qui est devenu
le péché irrémissible, le péché capital
par excellence, la discrimination.
Pour voir clair, il faut d’abord
appliquer cette règle d’or : l’égalité
de droit ne vaut jamais que toutes
choses égales par ailleurs (en excluant
les conséquences de tout autre facteur,
NDLR). Les nourrissons ne votent pas,
faut-il y voir une discrimination ?
Le congé de grossesse est réservé
aux femmes, est-ce une atteinte
à l’égalité juridique ? Le droit à
la retraite est soumis à des conditions
d’âge, faut-il les abolir ?
Autrement dit, des distinctions
de fait – ici des distinctions naturelles justifient des distinctions de droit.
Mais notre temps regimbe
à le reconnaître. L’un de ses axiomes
favoris est celui-ci : les différences ne
font pas de différence, en particulier
ces différences dites naturelles dont
les conservateurs prennent prétexte
pour masquer leurs mauvais desseins.
Il suit que ce qui appartenait
au domaine de la nature doit
désormais tomber
dans la corbeille
de la volonté. Les
réformes ont suivi
ou sont en cours
Égalité, que d’absurdités on commet en ton nom,
qui bouleversent
argumente l’agrégé de science politique,
des règles
professeur émérite à la faculté de droit
immémoriales de
la vie des hommes.
et de science politique de Rennes*.
PHILIPPE BÉNÉTON
que des hommes ou presque
(97 % en France). Sont-ils victimes
du sexisme ? En France, les filles
réussissent mieux que les garçons
au collège et au lycée. Est-ce l’effet
d’une discrimination dont seraient
victimes les garçons ?
Dans un souci de cohérence, en
outre, le principe de la parité devrait
également s’étendre à bien d’autres
catégories tout aussi pertinentes :
les jeunes et les moins jeunes, les forts
et les moins forts, les Bretons et les
Corses, les Noirs et les Blancs ne sont
pas identiquement (on entend par
là proportionnellement) représentés
dans toutes
les professions.
En France, les filles réussissent mieux Qu’attend donc
que les garçons au collège et au lycée. le gouvernement
pour généraliser
Est-ce l’effet d’une discrimination
les quotas ?
Allons plus loin.
dont seraient victimes les garçons ?
Si le principe de
l’indifférenciation
qui sous-tend la parité était juste,
font pas de différence. Le « désir
les souhaits professionnels des femmes
d’enfant » s’impose, le bien de l’enfant
seraient identiques à ceux
passe au second plan.
des hommes. Or, dût-on irriter
Deuxième règle d’or perdue de vue
certains, il est manifeste que leurs
dans la France d’aujourd’hui, l’égalité
souhaits professionnels diffèrent
de droit ne se confond pas avec
toujours. Les carrières aujourd’hui
l’égalité de résultats. Les candidats
sont libres et pourtant les étudiantes
à un concours sont juridiquement
se dirigent massivement vers
égaux, les résultats distinguent reçus
les professions médicales, juridiques,
et collés. Pourtant le principe
enseignantes. Il y a de bonnes raisons
de la parité entre hommes et femmes,
pour cela : ces métiers impliquent
devenue règle officielle, s’appuie
des relations humaines, ils peuvent
sur une telle confusion entre les deux
laisser du temps disponible pour la vie
égalités. Il est désormais affirmé
de famille. Il est une vieille règle qui
que les deux sexes doivent se répartir
ne peut que faire enrager les féministes
également les postes et les places.
mais qui, à titre de tendance, n’en
Toute inégalité de représentation
reste pas moins vraie : le mariage
ne peut être que l’effet d’une
et les enfants incitent les hommes
discrimination, soutient-on. Or cette
à travailler plus professionnellement
idée est extravagante et dangereuse.
et les femmes à s’investir moins dans
Si ce principe devenu sacro-saint
leur vie professionnelle. Et rien ne
de la parité était juste, il devrait en
permet d’affirmer, comme on l’entend
effet s’appliquer à toutes les activités.
aujourd’hui, que cette différence tient
Les prisons françaises, comme toutes
à des facteurs culturels archaïques
les prisons du monde, ne renferment
Le « mariage pour tous », si mal
nommé, a été ainsi présenté comme
l’extension du mariage aux couples
de même sexe et, ce faisant, comme
un progrès de l’égalité. La réalité est
différente : le mariage n’a pas été
étendu, il a été transformé, redéfini,
réduit au niveau du Pacs, en vue
d’inclure des couples de même sexe
qui représentent 3 % des mariages
aujourd’hui. La différence radicale
- la procréation - passe à la trappe. Le
projet concernant la PMA est du même
acabit. Il suppose que père et mère
sont interchangeables sans dommages
pour les enfants. Les différences ne
«
»
et regrettables que l’État doit
déraciner.
Pour tout arranger, la recherche de la
parité s’est traduite par des règles et des
pratiques qui limitent le rôle du mérite
individuel au profit de l’appartenance
de groupe. La justice sociale n’y gagne
pas, et pas davantage le commerce
des sexes. Considérons une femme
promue à un haut poste.
Ses concurrents masculins sont tentés
de penser : elle doit sa promotion non
à ses talents mais à son sexe. Si le fait
est vrai, le sentiment d’injustice est
justifié. S’il est faux, c’est la nouvelle
promue qui est victime d’une injustice
parce que soupçonnée à tort d’une
préférence indue. On a observé
aux États-Unis que les procédures de
discrimination positive contribuaient à
un ressentiment entre collègues. Fautil répéter les mêmes erreurs en France ?
En définitive, le fait central
est celui-ci : les hommes et les femmes
sont à la fois semblables et différents.
Ils sont d’abord semblables en tant
qu’êtres humains, et différents en
tant qu’êtres sexués, ceci étant
entendu que tout être est singulier.
Il suit que la femme, sous réserve
des différences inscrites dans la
biologie, n’est pas prisonnière de son
sexe et donc que la liberté des carrières
doit être la règle. Mais il suit aussi
que les différences collectives existent
et qu’il ne faut pas s’attendre à ce que
cette liberté débouche sur une égalité
de résultats, entendue comme une
similitude totale. Serait-il impossible
pour nos progressistes de penser deux
idées « en même temps » ? Qu’il soit
permis d’ajouter que la différence
entre les sexes contribue pour
une large part à ce que ce monde
peut avoir d’agrément. Un monde
où la femme serait un homme comme
un autre serait triste à mourir.
* Dernier ouvrage paru : « Essai
sur l’art d’écrire de Machiavel »
(Le Cerf, 2018, 400 p., 24 €)
Nathalie Heinich : « Choisir son identité
à la carte est un fantasme d’enfant-roi »
EUGÉNIE BASTIÉ £@EugenieBastie
LE FIGARO. - L’identité est-elle
devenue une valeur ?
Nathalie HEINICH. - Comme les valeurs, l’identité n’est pas une réalité objective mais une représentation collective plus ou moins partagée. Il faut
éviter deux pièges : considérer que
l’identité est un fait intangible – or il est
évident qu’elle évolue –, ou bien affirmer, comme le fait une certaine gauche,
qu’elle n’est qu’une illusion, une idéologie qu’il faudrait déconstruire. Or
l’identité n’est ni un fait ni une illusion,
mais une représentation mentale. Et
une représentation, même si elle n’a pas
la même réalité qu’un fait matériel, est
un fait social très fort, qui a des effets, et
qui mérite donc d’être étudiée aussi sérieusement qu’un fait objectif. Ce n’est
pas parce qu’une identité est relative,
temporelle et narrative qu’elle n’a pas
d’existence.
DESSINS CLAIREFOND
D’où vient cette idée que le « construit »
serait synonyme d’inauthentique ?
Cela vient d’une conception naïve selon
laquelle n’existeraient que des réalités
matérielles, d’un côté, ou bien, de
l’autre, des discours, des illusions sans
consistance. Or c’est passer à côté d’une
dimension fondamentale de la vie humaine : nous vivons en société avec des
représentations, des routines, des coutumes, au moins aussi importantes que
les réalités objectives et matérielles.
C’est là la grande impasse du constructivisme critique qui sévit aujourd’hui
dans les sciences sociales : l’idée que ce
qui serait socialement construit serait
inopérant, sans valeur
et donc arbitraire. Ce
qui sous-entend que
seule la nature serait
La sociologue, qui publie « Ce que n’est pas
nécessaire, et que tout
l’identité » (Gallimard)*, analyse les paradoxes
le reste serait contind’un concept aussi controversé qu’omniprésent
gent. Cette concepdans le débat public.
tion naïvement natu-
ENTRETIEN
raliste, infra-sociologique, a envahi les
campus, où l’on confond trop la recherche avec le militantisme.
devenue omniprésente, notamment
dans un certain féminisme. Comment
l’expliquer ?
C’est le paradoxe du féminisme différentialiste, qui entend à la fois interpréCette conception a pour corollaire l’idée
ter l’existence tout entière à la lumière
que seules les identités choisies seraient
de la différence des sexes (le gender) et
bonnes…
en même temps disqualifier la repréSi tout est construit, tout est arbitraire,
sentation culturelle de cette différence,
et si tout est arbitraire, je peux « choien la réduisant à l’expression d’une dissir » mon identité à la carte, faire ce que
crimination. C’est ainsi qu’au nom de la
je veux, changer de sexe, changer de
lutte – légitime – contre les discriminanom… C’est un fantasme de toute-puistions on entreprend de nier les diffésance typique de la génération de l’enrences. Mais ce n’est pas au nom de la
fant-roi, qui se voudrait sans obligadifférence des sexes qu’il existe des distions ni appartenances, et qui
criminations sexistes : c’est au nom de
méconnaît le poids mais aussi la richesleur supposée inégalité ! Cette confusion
se de ce sur quoi nous n’avons pas de
récurrente entre différence et inégalité,
prise. Or une identité est arrimée à des
distinction et discrimination, n’est rien
éléments objectifs : le nom, le visage, la
d’autre qu’une naïve erreur de raisonsignature, le corps pour l’individu ; la
nement. Je soutiens, à l’opposé, avec le
langue, l’histoire, le patrimoine, les
féminisme universaliste, que l’égalité
coutumes, les institutions pour le coldes sexes doit être défendue en visant
lectif.
l’indifférenciation
dans le public et la
Se définir de façon cohérente
différence dans le
privé. Aujourd’hui,
et stable est un besoin psychique
c’est l’inverse : on
chez les individus, et cela obéit
prône l’affirmation
de la féminité dans
à des contraintes précises
l’espace public et
civique (parité, voire quotas, écriture inclusive…) en
L’identité en tant que représentation
même temps que son effacement dans
collective est-elle un besoin de la vie
le domaine corporel et intime (pas de
en société ?
jouets « genrés » pour les enfants, supÀ condition de ne pas la réduire à l’illupression des marquages « hommes » et
sion essentialiste ni à l’illusion décons« femmes » dans les toilettes…).
tructiviste, deux faces de la même erreur, il faut prendre au sérieux ce besoin
d’identité : nous avons besoin de nous
L’identité ne semble devenir un sujet
définir par rapport à des collectifs exisque lorsqu’elle est menacée ou en crise.
tants (famille, région, nation, voire huPourquoi ?
manité). Nous sommes également défiOn ne parle que de ce qui ne va pas de
nis par autrui comme appartenant à des
soi. Les gens qui n’ont pas de problème
collectifs, c’est ce qui nous donne une
d’identité ignorent de quoi il s’agit. J’ai
consistance en société. Se définir de faanalysé différentes crises d’identité :
çon cohérente et stable est un besoin
celle du mariage dans l’identité féminipsychique chez les individus, et cela
ne, celle du retournement du stigmate
obéit à des contraintes précises.
dans l’identité homosexuelle, ou encore
celle de l’identité juive. Celle-ci est particulièrement complexe : est-elle arriL’identité sexuelle aussi est aujourd’hui
«
»
mée à un collectif religieux, culturel,
ethnique ? Moi qui suis à moitié juive, je
me sens juive avec les non-Juifs et non
juive avec les Juifs. Voilà qui nous ramène à la dimension profondément
contextuelle de l’identité.
Une identité qu’on pensait avoir fait
disparaître est revenue dans le débat :
celle de la race…
La situation est devenue schizophrénique : les mêmes qui réclament la suppression du mot « race » de la Constitution, confondant le mot et la chose,
vont affirmer leur identité raciale en se
déclarant « racisés ». Le mot race est
surutilisé aux États-Unis, y compris
dans les combats antiracistes, mais
l’importation directe du modèle communautariste américain dans notre société républicaine ne me semble pas un
progrès !
Le modèle républicain français est-il
devenu une exception ?
J’aimerais que ce modèle d’universalisme républicain ne se limite pas à la
France ! Beaucoup d’étrangers rêvent
d’avoir la liberté de ne pas être assignés
à résidence identitaire. J’espère que
cette tradition républicaine française va
perdurer, malgré l’envahissement de
conceptions communautaristes et essentialistes, qui considèrent que les individus n’existent que par des collectifs
d’appartenance particuliers. Personnellement, je pense que se définir par
rapport à une communauté large (nationale) est une forme de progrès par
rapport à l’appartenance au clan ou à la
tribu. Plus la communauté est large,
plus le citoyen est libre de jouer avec ses
appartenances. C’est pourquoi la
conception républicaine, et notamment
son exigence de neutralité religieuse
dans le contexte civique, me paraît un
progrès par rapport aux traditions domestiques, plus restreintes.
* « Ce que n’est pas l’identité »,
Nathalie Heinich, Gallimard,
144 p., 14 €.
A
PROPOS RECUEILLIS PAR
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
18
CHAMPS LIBRES
OPINIONS
CHRONIQUE
Bertille Bayart
£@BertilleBayart
Amazon réécrit les codes de la concurrence
A
ugmentation générale !
Chez Amazon, le salaire
minimum, aux États-Unis,
est désormais de 15 dollars
de l’heure. L’annonce
de cette mesure choc a fait
la une des médias américains la semaine
dernière. Et pour cause : outre-Atlantique,
le géant du commerce en ligne emploie
250 000 personnes.
Quelle mouche a donc piqué Jeff Bezos,
le patron d’Amazon ? Une première
explication a été avancée : Bernie Sanders,
icône de la gauche américaine et candidat
malheureux à l’investiture démocrate en
2016, a fait plier l’ogre de Seattle. Sanders
défend en effet un projet de loi sur
les bas salaires, ironiquement surnommé
le « Stop BEZOS Act », le patronyme
du fondateur d’Amazon résultant ici
@
100 000 citations
et proverbes sur evene.fr
d’un acronyme. Mais ce n’est pas
le Capitole qui a fait bouger Amazon.
Bezos l’a expliqué. En matière
de rémunérations comme pour le reste,
il avait le choix entre être compétitif
ou être le meilleur. Devinez la réponse…
L’accès de générosité salariale
d’Amazon est donc d’abord un
mouvement stratégique. Le marché
du travail américain est en situation
de plein-emploi, avec un taux de chômage
tombé à 3,7 % en septembre, au plus bas
depuis 1969. Fidéliser la main-d’œuvre,
y compris peu qualifiée, est devenu
un enjeu crucial. Surtout maintenant,
quand se prépare la frénésie
de consommation du Black Friday
et des fêtes de fin d’année. Pour cette
saison, Amazon a besoin d’embaucher
100 000 intérimaires. En affichant
ENTRE GUILLEMETS
10 octobre 1626 : naissance de la future Mme de Sévigné.
Lettre de Mme de Sévigné à sa fille
BRIDGEMAN IMAGES/RDA
C’est une chose plaisante
à observer que le plaisir
qu’on prend à parler, quoique
de loin, à une personne
que l’on aime »
ANALYSE
Guillaume Perrault
£@GuilPerrault
la couleur de sa nouvelle politique
salariale, le groupe se facilite la tâche.
Et complique celle de ses concurrents
de la distribution traditionnelle,
déjà fragilisés… « Je pense que d’autres
suivront », a dit Jeff Bezos. Ce n’est pas
une invitation citoyenne, c’est un défi.
Sur le marché de l’emploi aussi, Amazon
donne maintenant le la.
C’est un signe de plus de la réussite
époustouflante de cette entreprise et un
argument pour ses adversaires. Amazon,
comme Google et Facebook, est un géant
dont la puissance, bâtie sur un service
exceptionnel, se nourrit d’une richesse
galopante, exprimée par une valeur en
bourse de 920 milliards de dollars, et de
l’exploitation d’un volume de données
chaque jour plus important. Il n’est plus
aucune entreprise au monde, qu’elle soit
dans le commerce bien sûr, mais aussi
dans la banque, dans la santé, dans
la diffusion et la production audiovisuelles,
dans la logistique, dans les services
numériques, qui ne se préoccupe de ce que
fait Amazon. Le groupe est omniprésent.
Est-il pour autant omnipotent ? Est-il un
monopole qu’il faut brider ? Cette question
a souvent été posée, sous un angle presque
moral, par la gauche et les mouvements
anticapitalistes. Elle est aussi exprimée,
à sa façon, par un Donald Trump furieux
des articles du Washington Post qui est
la propriété de Bezos, et plus largement
du « biais » des géants du numérique
dont il se dit la victime.
Mais le sujet est aussi au cœur du travail
moderne des économistes du marché.
Le numérique oblige à repenser les codes
de la concurrence. C’est le volume qui
donne de la valeur à la donnée. La taille
est une arme concurrentielle encore plus
déterminante que dans le monde physique
« d’avant » pour attirer les clients
et rentabiliser la connaissance de leurs
Avant Kavanaugh, l’affaire
Clarence Thomas vue par Furet
O
n ignore souvent que
le grand historien François
Furet (1927-1997), connu
pour ses travaux sur
la Révolution française,
vécut et travailla
une partie de l’année aux États-Unis
à compter de 1985. Il était en effet
professeur à l’université de Chicago
au sein du prestigieux institut Committee
on Social Thought, sanctuaire
de l’attachement à la culture classique
et refuge pour nombre d’esprits libres,
tels ses amis Allan Bloom et Saul Bellow,
ou encore Mircea Eliade et Leszek
Kolakowski. Les mânes du penseur
Léo Strauss hantaient encore les lieux,
ainsi que le souvenir d’illustres
devanciers (Hannah Arendt,
Friedrich Hayek).
C’est ainsi à Chicago que se trouve
Furet lorsque, en octobre 1991, éclate
un scandale qui offre de singulières
analogies avec l’affaire du juge
Kavanaugh et dont l’historien français
allait être le témoin passionné
et le chroniqueur subtil. À l’époque,
le président des États-Unis, George Bush
père, présente au Sénat son candidat
pour occuper le siège à pourvoir à la Cour
suprême : le juge Clarence Thomas.
Noir, républicain, issu d’un milieu
très modeste, fort jeune (43 ans)
et opposé à la discrimination positive,
il paraît, du point de vue
des républicains, le candidat idéal pour
succéder à Thurgood Marshall, premier
juge noir à siéger à la Cour, nommé par
le démocrate Lyndon Johnson en 1967
et qui venait de démissionner à 82 ans
pour raisons de santé.
Les féministes, pour leur part,
sont déterminées à contrer Thomas.
Elles le soupçonnent d’être opposé à
l’arrêt Roe v. Wade rendu par la Cour
suprême en 1973, qui avait légalisé
l’avortement. Sa nomination risque
de faire basculer la majorité des neuf
juges sur ce dossier ultrasensible. Aussi
les féministes font-elles pression sur
les sénateurs démocrates, qui criblent
le candidat de questions sur les sujets
de société lors de ses auditions devant
la commission judiciaire de la Chambre
haute. Mais Clarence Thomas réussit
à en dire le moins possible et les balles
ricochent en quelque sorte sur lui.
Les sénateurs démocrates d’États qui
comptent un électorat noir important
n’osent pas se proposer de récuser
Thomas, si conservateur qu’il fût.
L’intéressé paraît donc sur le point
d’obtenir le précieux nihil obstat
des pères conscrits.
Alors, Anita Hill survient. Dans
la presse, cette jeune femme, noire,
républicaine, universitaire
et collaboratrice de longue date du juge
Thomas, l’accuse de l’avoir harcelée
sexuellement dix ans plus tôt. Le candidat
crie à la diffamation. Féministes et
libéraux soutiennent aussitôt Anita Hill,
tandis que conservateurs et républicains
prennent la défense de Thomas avec
le même empressement. Trois jours
d’audition supplémentaires sont décidés
par le Sénat, qui entend tour à tour
les deux parties puis leurs témoins
respectifs. L’intégralité des débats
est retransmise par les plus grandes
chaînes de télévision des États-Unis,
et suivie par des dizaines de millions
d’Américains. Des sondages renseignent
sur le sentiment du pays après chaque
audition qui tourne au procès.
Lui aussi devant son écran, François
Furet est fasciné par un tel spectacle.
« Il faudrait un talent de romancier pour
en faire revivre l’intensité, la richesse,
la tristesse, le comique et le ridicule
aussi », écrira-t-il dans la revue Le Débat
(mars-avril 1992). Tous les personnages
de la psyché américaine en crise étaient
au rendez-vous donné par ces deux
monstres sacrés que sont la Cour suprême
et le Sénat : la question noire, le féminisme,
le sexe, le puritanisme, les institutions,
la nature de l’American dream, la liberté
privée et la morale publique, l’idéologie
politiquement correct et les incertitudes
du conservatisme républicain. »
L’historien décortique les sondages.
Or Anita Hill et ses soutiens perdent
la bataille de l’opinion « à plus de deux
contre un », observe Furet. Il constate
en particulier que les Noirs américains
des deux sexes font bloc derrière « leur »
juge contre son accusatrice, et les Noires
américaines « plus massivement encore ».
Celles-ci, souligne Furet, se considèrent,
sauf exceptions, comme étrangères au
féminisme américain, mouvement très
bourgeois, « upper-class ». Et l’historien
de souligner le démenti ainsi infligé au
discours féministe sur l’unité des « luttes »
des Américaines de toutes conditions
et des Noirs. Influencé par ces sondages,
le Sénat finit par approuver la nomination
du juge Thomas à la Cour. Il y siège
toujours, tandis qu’Anita Hill
est considérée par les féministes comme
un précurseur de #MeToo.
Délaissant l’affaire pour réfléchir
au politiquement correct, Furet ajouta :
« En polarisant l’opinion par l’existence
d’une extrême gauche académique
qui légitime le radicalisme noir ou
féministe, il contribue à ce transfert d’une
partie de l’électorat traditionnellement
démocrate […] vers les républicains. »
La victoire de Trump confirme combien
l’historien français voyait juste.
habitudes. La donnée étant gratuite,
les gendarmes de la concurrence peinent
encore à appréhender le sujet. Mais
la réflexion avance. En Europe,
la Commission a sanctionné Google,
et a lancé une enquête préliminaire
sur un éventuel abus de position
dominante d’Amazon, par l’exploitation
des données fournies par les commerçants
qui rejoignent sa place de marché.
L’Autorité américaine, la FTC, n’a encore
ouvert formellement aucun dossier mais
son président s’interroge ouvertement
sur la concentration croissante
de l’économie américaine.
D’aucuns y verront le signe d’un reflux
de la pensée libérale. C’est tout l’inverse.
Cette réflexion est au cœur de son
renouveau. Les économistes Eric Posner
et Glen Weyl, dans Radical Markets,
s’attaquent à la matière première
de ces géants, et proposent de donner
de la valeur aux données de chacun
(une idée exprimée en France par Gaspard
Koenig). D’autres abordent le problème
par la structure. Dans son manifeste
publié pour ses 175 ans, le magazine
The Economist appelle à repenser
la politique de la concurrence pour brider
la concentration croissante de l’économie.
« Ces monopoles en puissance finiront
par être cassés de force », prédit un patron
de CAC 40. Et les libéraux applaudiront.
Au nom de l’innovation, en se rappelant
que c’est aussi un coup de frein imposé par
les autorités au déploiement de Microsoft
en 1998 qui a donné des ailes à Google. Et
Jeff Bezos, applaudira-t-il ? On n’oserait
dire que ce serait pour son bien. Mais,
le 2 octobre à Washington, il s’inquiétait
de la lourdeur qui guette toutes les grandes
organisations, dont Amazon, et louait
la « vélocité » des start-up. Cet homme-là,
dût-il y être contraint, serait capable de
créer un autre Amazon. Et il adorerait ça !
VOX
… INSTITUTIONS
« Il faut rétablir
la Constitution dans
la perspective tracée
par de Gaulle »,
par Jean d’Orléans,
fils du prétendant
au trône de France.
… BRÉSIL
« La percée du “Trump
des tropiques” »,
par Sébastien Lapaque,
écrivain et critique
au « Figaro littéraire ».
Les rencontres
du
FIGARO
RENCONTRE AVEC
FRANÇOIS-XAVIER
BELLAMY
le jeudi 18 octobre
2018, 20 heures
Salle Gaveau.
Réservations :
01 70 37 31 70 ou
www.lefigaro.fr/
rencontres
A
“Sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur” Beaumarchais
Dassault Médias
14, boulevard Haussmann
75009 Paris
Président-directeur général
Charles Edelstenne
Administrateurs
Olivier Dassault, Thierry
Dassault, Jean-Pierre
Bechter, Olivier Costa
de Beauregard, Benoît
Habert, Bernard Monassier,
Rudi Roussillon
SOCIÉTÉ DU FIGARO SAS Directeur des rédactions
14, boulevard Haussmann Alexis Brézet
75009 Paris
Directeurs adjoints de la rédaction
Président
Gaëtan de Capèle (Économie),
Charles Edelstenne
Laurence de Charette (directeur
de la rédaction du Figaro.fr),
Directeur général,
Anne-Sophie von Claer
directeur de la publication (Style, Art de vivre, So Figaro),
Marc Feuillée
Anne Huet-Wuillème (Édition,
Photo, Révision),
Arnaud de La Grange
(International),
Étienne de Montety
(Figaro Littéraire),
Bertrand de Saint-Vincent
(Culture, Figaroscope, Télévision),
Yves Thréard (Enquêtes,
Opérations spéciales, Sports,
Sciences),
Vincent Trémolet de Villers
(Politique, Société, Débats Opinions)
Directeur artistique
Pierre Bayle
Rédacteur en chef
Frédéric Picard
(Édition Web)
Directeur délégué
du pôle news
Bertrand Gié
Éditeurs
Robert Mergui
Anne Pican
FIGAROMEDIAS
9, rue Pillet-Will, 75430 Paris Cedex 09
Tél. : 01 56 52 20 00
Fax : 01 56 52 23 07
Président-directeur général
Aurore Domont
Direction, administration, rédaction
14, boulevard Haussmann
75438 Paris Cedex 09
Tél. : 01 57 08 50 00
direction.redaction@lefigaro.fr
Impression L’Imprimerie, 79, rue de Roissy
93290 Tremblay-en-France
Midi Print, 30600 Gallargues-le-Montueux
Ecoprint Casablanca Maroc. ISSN 0182-5852
Commission paritaire n° 0421 C 83022
Pour vous abonner Lundi au vendredi de 7 h à 18h ;
sam. de 8 h à 13 h au 01 70 37 31 70. Fax : 01 55 56 70 11 .
Gérez votre abonnement, espace Client : www.lefigaro.fr/client
Formules d’abonnement pour 1 an - France métropolitaine
Club : 409 €. Semaine : 259 €. Week-end : 209 €.
Imprimé sur papier issu de forêts gérées durablement.
Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100%. Ce journal
est imprimé sur un papier UPM porteur de l’Ecolabel européen
sous le numéro FI/37/01. Eutrophisation : Ptot 0.009 kg/tonne de papier.
Ce journal
se compose de :
Édition nationale
1er cahier 22 pages
Cahier 2 Économie
8 pages
Cahier 3 Le Figaro
et vous 12 pages
Cahier 4 Figaro Plus
14 pages
Édition IDF : Cahier 5
Figaroscope
45 pages tabloïd
N
O
U
V
EA
U
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Le Figaro Santé magazine vous apporte chaque trimestre les clés
pour comprendre et agir sur votre santé
6,90
EN VENTE DÈS DEMAIN
chez tous les marchands de journaux et sur www.figarostore.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO - N° 23 066 - Cahier N° 2 - Ne peut être vendu séparément - www.lefigaro.fr
> FOCUS
lefigaro.fr/economie
GOOGLE
LA LUTTE CONTRE
L’ÉLEVAGE EN BATTERIE
FAIT BONDIR LES PRIX PAGE 24
APRÈS LA DÉCOUVERTE D’UNE
FAILLE DE SÉCURITÉ, LE GROUPE
VA DEVOIR S’EXPLIQUER PAGE 27
économie
La guerre commerciale
freine la croissance mondiale
Le FMI révise à la baisse ses prévisions économiques pour 2018 et 2019.
Le ralentissement concerne les principaux pays, les grands émergents en tête.
Semestre après semestre, le Fonds
monétaire international affûte ses
prévisions de croissance pour
l’économie mondiale. Ces dernières années, on s’était habitué à des
révisions à la hausse. Dans sa dernière livraison, présentée mardi
depuis Bali où l’institution a délocalisé sa réunion d’automne qui
rassemble les grands argentiers de
la planète, les chiffres sont cette
fois revus à la baisse.
Ainsi le FMI, qui annonçait en
avril 2,1 % de croissance pour la
France en 2018, ne table plus que
sur 1,6 %. Comme la Banque de
France et l’Insee. La zone euro et
la Chine dès cette année, les
États-Unis l’an prochain, vont
connaître une expansion moindre
que prévu. Principale cause de
cette décélération selon le FMI : la
guerre commerciale déclenchée
par les États-Unis de Donald
Trump qui pèse sur les investissements et la confiance. Dix ans
après la crise, la croissance reste
néanmoins solide. Jusqu’ici.
èUNE ZONE FRANC À DEUX VITESSES SOUS TUTELLE DU FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL
èCHRISTINE LAGARDE NOMME UNE FEMME CHEF ÉCONOMISTE PAGES 22 ET 23
TIM SOMERSET/MAXPPP, SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA, JEAN-MICHEL GEUGNOT
Les banques
en ligne
accélèrent
leur percée
Plus de 4 millions
de Français ont déjà
ouvert un compte
courant ou d’épargne
dans une banque sans
guichet. Ils pourraient
être plus de 13 millions
en 2020. Ces nouvelles
banques accessibles
sur smartphone misent
sur leur simplicité
d’utilisation et leurs
petits prix. PAGE 25
le PLUS du
FIGARO ÉCO
FISCALITÉ
La taxe « ordures
ménagères »
pourrait davantage
varier PAGE 23
LA SÉANCE
DU MARDI 09 OCTOBRE 2018
CAC 40
5318,55
+0,35%
DOW JONES (18h)
26514,99 +0,11%
ONCE D’OR
1185,55 (1186,95)
PÉTROLE (lond)
84,830 (83,510)
EUROSTOXX 50
3324,24 +0,44%
FOOTSIE
7237,59 +0,06%
NASDAQ (18h)
7410,16 +0,78%
NIKKEI
23469,39 -1,32%
L'HISTOIRE
L’Auvergne en quête de talents
dans le secteur des biotechnologies
E
t si le nouveau monde se trouvait
tout simplement au cœur de nos
territoires ? C’est en tout cas
ce que revendique l’Auvergne,
qui relance pour la sixième année
consécutive son opération d’attractivité
« New Deal », pour inciter les créateurs
d’entreprise à s’ancrer sur place. Placée
comme en 2015 sous la bannière « New Deal
Biotech », l’opération est pilotée
par le Biopôle de Clermont-Limagne (notre
photo). Ce centre d’excellence scientifique
offre une dotation de 12 000 €, un laboratoire
de 40 m² équipé et un accompagnement
sur mesure pendant un an à six porteurs
de projets dans
les biotechnologies.
Cette filière
est essentielle
en Auvergne, qui
compte de gros
acteurs comme
Limagrain,
troisième
entreprise
mondiale
de la semence,
le laboratoire
pharmaceutique MSD ou encore Théa dans
l’ophtalmologie. Mais aussi plus d’une trentaine
d’entreprises qui dépassent les 100 salariés,
ainsi que 120 start-up spécialisées dans les
sciences du vivant. « Notre objectif est d’attirer
de nouveaux talents pour renforcer
notre écosystème et créer de la valorisation
économique », indique Hervé Prévoteau,
directeur du Biopôle de Clermont-Limagne.
Les porteurs de projets ont jusqu’au 10 janvier
2019 pour répondre à cet appel sur le site
www.newdealbiotech.com. Après examen
des dossiers, un jury composé de chercheurs,
décideurs économiques et d’acteurs
de la propriété intellectuelle auditionnera
les personnes
sélectionnées.
« Si le projet
présente un potentiel
tant scientifique
qu’économique, nous
suivrons », assure
Hervé Prévoteau.
Les noms
des lauréats seront
dévoilés fin février
ou début mars. ■
CORINNE CAILLAUD
Bientôt attaquée par des concurrents
dans toutes ses activités, la SNCF a
dressé une liste étonnante de ses rivaux potentiels. On y trouve, pêlemêle, d’autres opérateurs, les français RATP, Transdev, les italiens
Trenitalia, NTV, le hongkongais MTR,
ou l’allemand Flixtrain, la branche ferroviaire de Flixbus. S’y ajoutent des
entreprises inattendues comme Alstom, Bombardier et Siemens, fournisseurs de trains et systèmes de signalisation de la SNCF.
En quoi ces fournisseurs pourraientils concurrencer le groupe ? Tous
mettent l’accent sur la vente de services, plus rémunérateurs que le matériel. Ils réalisent l’entretien et la
maintenance des trains et des équipements, que la SNCF assure ellemême dans ses technicentres. Et
lorsque les concurrents de la SNCF
remporteront des appels d’offres, les
constructeurs pourront alors se tourner vers eux.
Autre surprise dans cette liste, Bolloré.
Le groupe breton, devenu constructeur de bus électriques, pourrait bientôt exploiter lui-même sa flotte, suppose-t-on au siège de la SNCF. Le
fabricant de pneus Michelin et le fournisseur d’énergie Engie font aussi partie des noms cités par la SNCF. Michelin, il est vrai, tente une percée dans le
digital associé à la mobilité. « Il a aussi
beaucoup de projets dans ses cartons », indique-t-on dans l’entreprise
ferroviaire. Quant à Engie, il se diversifie en offrant de nouveaux services
aux collectivités, en partenariat avec
la SNCF comme à Dijon, mais
bientôt peut-être en s’associant à des
concurrents… Des « gestionnaires
d’infrastructures », comme Groupe
ADP, le canadien Caisse de dépôt et
placement du Québec, et Getlink (le
nouveau nom du groupe Eurotunnel)
sont de la partie…
La direction du groupe serait-elle atteinte de paranoïa ? « Il faut toujours
craindre la concurrence, résume
Guillaume Pepy, le président du directoire du groupe SNCF. Et l’on n’est jamais prêt à 100 %. » En partageant sa
crainte avec les salariés, le patron
tente de les mettre en ordre de bataille face aux défis à venir.
VALÉRIE COLLET
La journée d’action à
l’appel de la CGT et de
FO n’a pas fait recette
Le miracle espéré par les syndicats n’a pas eu lieu… Mardi,
les sept organisations représentant les salariés (CGT, FO,
Solidaires…) et la jeunesse qui
appelaient
à
manifester
contre la politique du gouvernement n’ont pas fait recette.
Selon le pointage réalisé par le
cabinet Occurrence pour un
collectif de médias (dont Le
Figaro), le défilé parisien n’a
rassemblé que 21 500 personnes entre Montparnasse et la
place d’Italie. « Il n’y a pas eu
d’incident durant le comptage », a rapporté Assaël Adary,
le président d’Occurrence.
Pour sa part, la préfecture de
police de Paris a comptabilisé
11 500 manifestants sur le
parcours et la CGT, 50 000. Le
28 juin dernier, la précédente
manifestation parisienne organisée sous le même format,
à l’initiative également de la
CGT et de FO, avait attiré
15 000 personnes selon les
syndicats et 2 900 selon la
police. Près de 200 manifes-
tations ont eu lieu ailleurs sur
le territoire, principalement
dans les grandes villes.
Il s’agissait du 12e appel de la
CGT à manifester contre la
politique gouvernementale
(ordonnances travail, réforme de la SNCF, mobilisation
des fonctionnaires…) depuis
l’élection d’Emmanuel Macron, en mai 2017. « Ce n’est
pas facile de mobiliser », a reconnu lundi Philippe Martinez, le patron de la CGT, dans
nos colonnes. Pascal Pavageau, le leader de FO, voulait
quant à lui « prendre date »
avec cette nouvelle mobilisation pour participer à un
« éveil des consciences » dans
l’opinion publique.
D’autres mobilisations, afin
de peser sur les négociations
ou réformes en cours, sur
l’assurance-chômage ou les
retraites par exemple, devraient être programmées
dans les semaines qui viennent, sans que de nouvelles
M. L.
dates soient évoquées.
A
ŒUFS
SNCF : PEPY
VOIT DES
CONCURRENTS
PARTOUT
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
22
L'ÉVÉNEMENT
Le FMI alerte sur la décélération de la crois
L’institution de Washington revoit à la baisse ses prévisions économiques. Cause de ce coup de frein, la guerre
ARMELLE BOHINEUST £@armelella
CONJONCTURE Le Fonds monétaire international (FMI) ne voit
plus vraiment l’avenir en rose. À
Bali, en Indonésie, où se déroulent les réunions d’automne qu’il
organise avec la Banque mondiale, l’organisme a revu les prévisions de son Panorama économique mondial à la baisse. En 2018
et 2019, la croissance du produit
intérieur brut (PIB) mondial devrait se limiter à 3,7 % au lieu des
3,9 % prévus en avril.
Donald Trump, qui a déclaré
une guerre commerciale brutale à
ses principaux partenaires, est en
grande partie responsable de la
décrue annoncée, pointe le FMI.
« Si les deux plus grandes économies s’opposent, tout le monde va
souffrir », a résumé, mardi, Maurice Obstfeld, chef économiste de
l’institution de Washington, qui
veille sur la santé de l’économie
mondiale.
À commencer par les États-
Unis. La croissance du PIB sera
encore exceptionnellement « robuste » outre-Atlantique en 2018.
Mais elle est attendue à 2,5 % en
2019, au lieu des 2,7 % escomptés
en avril, anticipe le rapport.
La Chine, dont près de la moitié
des exportations vers les ÉtatsUnis sont désormais visées par les
surtaxes ordonnées par Donald
Trump, verra elle aussi sa croissance ralentir à 6,2 % l’an prochain. L’Europe de l’Est (Turquie
incluse), le Moyen-Orient et
l’Afrique du Nord se porteront
moins bien que prévu. Le MoyenOrient et l’Afrique du Nord feront
mieux que l’an dernier, mais limiteront leur croissance à 2 %
cette année.
La zone euro, où l’Allemagne
en particulier sera moins en forme que prévu, n’est pas épargnée
par ce ralentissement de l’activité. Elle devrait perdre 0,2 point
de croissance cette année par
rapport aux prévisions d’avril
dernier. Enfin, l’Amérique latine,
où l’Argentine replonge dans une
Si les deux
« plus
récession sévère en 2018 et le Venezuela affiche une contraction
cataclysmique de son économie
de 18 %, vacille malgré la résistance annoncée du PIB brésilien.
Le rapport publié mardi par le
FMI a été finalisé avant que les
États-Unis, le Mexique et le Canada ne parviennent à conclure un
accord commercial le 30 septembre. Cette entente, obtenue à l’arraché, montre que l’Administration Trump n’a pas pour objectif
unique de faire voler en éclats les
grands principes du négoce international mis en place au cours des
dernières décennies. Mais « l’escalade dans la guerre commerciale
pourrait nuire au climat des affaires, accroître la volatilité financière
et ralentir les investissements
et le commerce », avertit encore le FMI.
grandes
économies
du monde
s’opposent,
tout le
monde va
souffrir
»
MAURICE OBSTFELD,
CHEF ÉCONOMISTE
AU FMI
-0,2
-0,4
1,9 1,9
ALLEMAGNE
2,7 2,2
ESPAGNE
-0,2
”
LES ANALYSTES DE CAPITAL ECONOMICS
Et il n’y a pas que les tensions
commerciales pour assombrir
l’horizon. Le FMI est également
préoccupé par le Brexit, par les
risques liés à la crise des devises
dans certains pays émergents et
par la dette, accrue, dans de
nombreux pays qui sont ainsi
fragilisés par la hausse des taux
américains.
-0,1
0
0
Nous pensons
que le FMI est trop
pessimiste au sujet
de la Grande-Bretagne
et trop optimiste
pour les États-Unis
-0,6
-0,1
Le FMI a abaissé sa prévision
de croissance économique pour
la France, de 0,5 point par rapport
à ses chiffres d’avril. L’institution
prend acte des conséquences
de la guerre commerciale
internationale qui affectera
la majorité des économies. Elle vise
désormais 1,6 % de croissance pour
l’Hexagone en 2018 et en 2019.
Son pronostic pour cette année
ne surprend pas. Il est aligné avec
celui de l’Insee ou de la Banque
de France. Le gouvernement
est en revanche un cran plus
optimiste : il cible toujours
une croissance de 1,7 % qui selon
ses calculs lui permettrait d’afficher
un déficit à 2,6 % du PIB. Tout
se jouera en fait sur l’intensité
du rebond du deuxième semestre.
Le pouvoir d’achat des ménages
va nettement augmenter grâce
aux mesures gouvernementales
sur la taxe d’habitation et la baisse
des cotisations salariales. Si les
ménages sont suffisamment
confiants pour consommer
ce surplus de revenu, ils pourraient
donner raison à Bercy. S’ils
décident par précaution d’épargner,
la croissance en pâtira.
A. G.
“
0
1,4 1,5
ROYAUME-UNI
Un modeste 1,6 %
pour la France
face, réalisée à partir de données
de 1995 à 2011, indique qu’une
hausse de 1 % des droits de douane aux États-Unis entraîne une
réduction de 0,5 % en moyenne
des exportations des autres partenaires commerciaux.
«Si le multilatéralisme s’étiole, le
monde deviendra plus pauvre et
plus dangereux », insiste Maurice
Obstfeld, qui est sur le point de
quitter l’institution de Washington
et signe là son dernier Panorama.
À court terme, les mesures
protectionnistes, qui ont plus que
doublé depuis 2010, nuisent à
l’ensemble de l’économie mondiale, confirme l’assureur-crédit
Coface dans un rapport également publié mardi. La mise en
place de droits de douane affecte
l’économie bien au-delà du pays
ciblé et pénalise l’ensemble de ses
partenaires. Ce phénomène, dû à
la mondialisation des chaînes de
production, s’est accéléré avec la
libéralisation
des
échanges.
L’étude de Co-
-0,1
0
2 1,9
ZONE EURO
-0,1
-0,4
-0,2
Zone euro
-0,5 -0,4
2,9 2,5
ÉTATS-UNIS
-0,2 -0,2
-0,3
1,6 1,6
FRANCE
-0,9
3,7 3,7
MONDE
-0,1
6,6 6,2
CHINE
7,3 7,4
INDE
1,4 2,4
BRÉSIL
-4,8
-0,1
1,2 1
ITALIE
0
-0,3
0
-0,1
-4,6
Les 14 pays de
la zone franc
-0,7 -0,3
2,4
-1,6
ÉVOLUTION DU PIB, VARIATIONS ANNUELLES, en %
Pour 2018
-2,6
Pour 2019
ET ÉCART PAR RAPPORT AUX PRÉVISIONS D’AVRIL 2018, en points
Pour 2018
0,8 1,4
AFRIQUE DU SUD
ARGENTINE
Les prévisions du FMI
revues à la baisse
Pour 2019
Variation
7 6,7
7,4 7
SÉNÉGAL CÔTE D’IVOIRE
Une zone franc à deux vitesses sous tutelle du Fonds monétaire international
A
ANNE CHEYVIALLE
£@AnneCheyvialle
Le FMI tire régulièrement la sonnette d’alarme sur l’endettement
rapide des pays africains. Une inquiétude relayée lundi à Bercy lors
de la réunion semestrielle de la
zone franc. Outre l’adoption d’un
plan d’action contre le blanchiment et le financement du terrorisme, les ministres des Finances des
15 pays (en comptant les Comores)
qui la composent se sont engagés à
une « meilleure mobilisation des recettes fiscales ». Tous, à des degrés
divers, sont confrontés au problème de la dette. « Plus que le niveau,
c’est la dynamique qui inquiète, passée de moins de 30 % à près de 50 %
du PIB entre 2012 et 2017 », note
Ruben Nizard, de Coface.
Sur le front de la croissance, la
zone franc avance à deux vitesses.
D’un côté, les pays de l’Uemoa
(Union économique et monétaire
d’Afrique de l’Ouest) affichent une
croissance moyenne supérieure à
6 %, tirée par les deux locomotives,
la Côte d’Ivoire et le Sénégal. Avec
le bémol que l’activité est surtout
alimentée par l’investissement public via les infrastructures qui
contribue à l’endettement. De
l’autre, la zone Cemac, la Commu-
nauté économique et monétaire de
l’Afrique centrale, composée de
pays producteurs de pétrole à l’exception de la République centrafricaine, a été durement impactée par
la chute des prix de 2014. Après un
pic de 115 dollars, les cours étaient
tombés jusqu’à 28 dollars en janvier 2016. Cela s’est traduit par
deux années de récession et une
prévision inférieure à 2,5 % sur
2018, un niveau très insuffisant
compte tenu de la forte démographie. Autre conséquence, ces pays
qui vivent de la rente de l’or noir
ont dû faire appel au FMI. Les discussions n’ont toujours pas abouti
sur le Congo-Brazzaville, en raison
du montant important de dettes
cachées. Le total dépasserait les
120 % du PIB.
Depuis le début de l’année, la situation globale tend toutefois à
s’améliorer, les réserves de change
se sont stabilisées. La remontée des
cours du pétrole - le brent, valeur
de référence, est actuellement à
84 dollars - leur apporte une vraie
bouffée d’oxygène. Mais c’est à
double tranchant. « Il y a toujours
dans ces pays un problème de gouvernance et de malédiction de l’or
noir », note-t-on à Bercy. « Le risque est de relâcher les efforts d’ajustement, de réformes, et le cycle électoral intense n’incite pas non plus à
Le Gabon, producteur
de pétrole, a grandement
souffert de la chute
des cours ces dernières
années. DANIEL RIFFET/
PHOTONONSTOP
la discipline budgétaire », surenchérit Stéphane Alby, de BNP Paribas, faisant référence au Gabon ou
au Cameroun. Le Gabon a engagé
des efforts de diversification, mais
les problèmes d’impayés auprès de
créanciers questionnent sur la crédibilité des finances publiques. Au
Tchad, où l’endettement était devenu insoutenable en raison de
prêts gagés sur le pétrole auprès du
courtier international Glencore, le
FMI a fait pression pour qu’un ac-
cord soit trouvé sur une restructuration de la dette. « Les arriérés
dans le secteur public et la croissance trop faible représentent un risque
dans la zone Cemac », insiste Ruben
Nizard.
Dumping fiscal
Si la vigueur économique et les efforts de diversification, plus marqués en Côte d’Ivoire et au Sénégal,
offrent une marge de manœuvre
plus importante aux États de
l’Uemoa, l’enjeu de l’ensemble du
continent est d’augmenter les ressources internes. Le taux moyen
des recettes fiscales, rapportées au
PIB, atteint 18,7 % dans l’Uemoa, il
est encore inférieur au sein de la
Cemac. Le FMI et la Banque mondiale recommandent un taux cible
minimum entre 20 et 22 %.
« L’amélioration du recouvrement
des recettes domestiques passe par
une meilleure organisation de la collecte et un élargissement de la base
fiscale », commente l’économiste
de BNP Paribas, qui met aussi en
avant le poids de l’économie informelle. Les prélèvements sont
concentrés sur un nombre réduit
de contribuables. « Il faut aussi que
les États évitent le dumping fiscal
pour attirer les investissements directs étrangers », souligne-t-on à
Bercy. Comme l’illustre la recrudescence des zones franches, assorties de nombreux avantages.
Une autre recommandation récurrente des organisations internationales est de mettre en place
des fiscalités foncières. Souvent
embryonnaires, elles se heurtent à
l’absence de cadastres. Les nouvelles technologies, grâce à la pénétration du mobile dans le continent, sont un moyen de passer à la
vitesse supérieure. À la condition
d’une réelle volonté politique. ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
ÉCONOMIE
sance
+0,3
1,7 1,8
RUSSIE
0
1,1 0,9
JAPON
Zone franc :
Bénin
Burkina Faso
Congo
Cameroun
Côte d’Ivoire
Gabon
Guinée Bissau
Guinée Equatoriale
Mali
Niger
Rép. centrafricaine
Senegal
Tchad
Togo
Le gouvernement veut inciter les maires à choisir cette option,
en leur permettant notamment d’augmenter cet impôt de 10 %.
GUILLAUME GUICHARD
£@guillaume_gui
La politique
commerciale
reflète le contexte
politique, et le
contexte politique
est incertain dans
plusieurs pays,
ce qui représente
des risques
supplémentaires
MAURICE OBSFELD,
CHEF ÉCONOMISTE DU FMI,
LE 9 OCTOBRE
»
4,2 %
Taux
de croissance
du commerce
mondial en 2018
prévu par le FMI,
en recul de 0,9 %
par rapport
aux prévisions
d’avril.
-0,9 %
Baisse
du prix du pétrole
prévue par le FMI
en 2019 après
une hausse de 31,4 %
en 2018
FISCALITÉ Payer ses impôts en
fonction… du poids de ses poubelles ! Dans une vingtaine de communes, la taxe d’enlèvement des
ordures
ménagères
(Teom)
s’alourdit ou s’allège déjà en fonction du poids ou du volume des déchets des contribuables. Dans le
cadre du projet de loi de budget
pour 2019, le gouvernement veut
inciter beaucoup plus de maires à
adopter cette part variable de la
taxe prenant en compte le poids, le
volume et éventuellement la nature des déchets, ainsi que le nombre
d’enlèvements des poubelles.
Cette initiative s’inscrit dans la
feuille de route gouvernementale
pour l’économie circulaire, présentée au printemps. L’idée est de
responsabiliser les citoyens. La
partie variable de la Teom permettrait de réduire de 5,6 % la production de déchets ménagers en 2025,
concluait une étude officielle de
2014, citée par le gouvernement
dans les annexes du projet de budget 2019. Les communes ne se sont
pas précipitées, jusqu’à présent,
pour adopter cette possibilité
d’instaurer une part incitative pesant entre 10 % et 45 % de la taxe
totale. Le reste de la Teom est calculé, comme la taxe foncière, à
partir de la valeur locative de l’habitation.
Aujourd’hui, la Teom ne peut pas
dépasser le coût d’enlèvement des
ordures ménagères et la loi interdit
que la mise en place d’une part variable engendre une hausse de la
fiscalité la première année. Pas très
incitatif pour les élus locaux, alors
qu’il leur faut investir pour contrôler la production de déchets de
leurs habitants s’ils instaurent une
part variable de la Teom. Pour développer ce système, le gouvernement propose donc plusieurs carottes aux élus locaux dans le cadre
du projet de budget 2019. Parmi
celles-ci, la possibilité pour la
commune d’augmenter la taxe de
10 %. L’État prendra à sa charge, en
partie, cet alourdissement de la fiscalité : il réduira de 8 % à 3 % les
frais de gestion facturés à la commune pour prélever cet impôt en
son nom, durant trois ans.
Remboursement demandé
Ce dispositif va entrer en œuvre au
moment même où la taxe d’enlèvement des ordures ménagères est
de plus en plus contestée par les
contribuables. La Teom ne doit en
effet servir qu’à financer les dépenses de traitement des déchets. Si ses
recettes sont « manifestement supérieures », dit le Conseil d’État, les
habitants peuvent demander à être
remboursés. Les collectifs de
contribuables se sont multipliés ces
dernières années sur ce sujet. Pas
plus tard qu’en juillet, le tribunal
administratif de Lyon a annulé le
taux de Teom de 2016 de la métropole.
À ce jour, pas moins de 5 000 recours ont été déposés par des
contribuables auprès des services
fiscaux, d’après le décompte du
gouvernement. Et ce n’est pas fini.
« Les (remboursements) pourraient
augmenter avec la nouvelle procé-
dure judiciaire d’action en reconnaissance de droits qui peut être
exercée devant le juge administratif,
prévient Bercy dans l’évaluation
préalable du projet de budget 2019.
Ainsi, l’ensemble des contribuables
pour lesquels la Teom résulte d’une
délibération jugée illégale pourrait
s’en prévaloir et contester leur cotisation. » Or, jusqu’à présent, c’est à
l’État de régler la note quand une
collectivité perd une affaire de ce
type. Sans surprise, il ne veut plus
assumer ce risque financier grossissant, qu’il chiffre à 220 millions
d’euros (l’équivalent du montant
des taxes contestées à ce jour).
En échange du transfert aux
communes et intercommunalités
des factures des procès perdus, le
gouvernement entend élargir le
champ des dépenses qui peuvent
être financées par la Teom. De quoi,
cette fois-ci, justifier des hausses
de taxes pour les contribuables ?
Parmi les nouvelles dépenses que
pourra financer la taxe, les dépenses réelles d’investissement dans le
secteur des déchets. Seuls les dépenses de fonctionnement et les
amortissements pouvaient être
couverts jusqu’à présent par la
Teom. ■
Ramassage
des poubelles
à Marseille.
Le montant
de la taxe
d’enlèvement
des ordures
ménagères (Teom)
est de plus en plus
contesté
par des collectifs
de contribuables.
NOSETTO PATRICK/
PHOTOPQR/LA
PROVENCE/MAXPPP
Wauquiez présente ses mesures
pour tailler dans la dépense publique
Source : FMI
Infographie
Christine Lagarde nomme
une femme chef économiste
ERIC PIERMONT/AFP
siège au comité consulC’est une première detatif de la Fed de New
puis la création du
York. Elle conseille par
Fonds monétaire interailleurs le premier minational (FMI) en 1945.
nistre du Kerala.
Son prochain chef écoMariée à Iqbal Singh
nomiste, un personDhaliwal, directeur au
nage clé au sein de l’orsein du MIT d’un réseau
ganisme, sera une
de chercheurs qui lutfemme. Gita Gopinath,
tent contre la pauvreté,
une Américaine d’oriGita Gopinath s’est pasgine indienne âgée de
sionnée pour la finance
46 ans, succédera en
internationale en 1991.
2019 à Maurice Obstfeld
Gita Gopinath,
Étudiante en économie
qui part à la retraite.
46 ans, est une
à New Delhi, elle a vu
Ainsi, les chefs éco- Américaine d’origine
son pays subir une granomistes de trois gran- indienne.
ve crise financière, ce
des institutions interqui l’a incitée à partir
nationales
sont
étudier à l’université de Washingdésormais des femmes : la Grécoton puis à intégrer Princeton. Là,
Américaine Pinelopi Goldberg à la
sous la direction d’économistes reBanque mondiale et la Française
connus, comme Kenneth Rogoff,
Laurence Boone à l’OCDE.
qui deviendra chef économiste du
En annonçant la nomination de
FMI et Ben Bernanke, futur patron
Gita Gopinath le 1er octobre, Chrisde la Fed, elle a mené un doctorat
tine Lagarde, directrice générale du
en macroéconomie internationale
FMI, a loué une « autorité intellecet commerce. Ben Bernanke la
tuelle incontestée, au parcours acaconsidère comme « l’une de ses
démique impeccable et à l’expérienétudiants les plus doués ». Elle va
ce internationale très importante ».
« orienter les travaux du FMI dans
C’est le moins que l’on puisse
des directions nouvelles et intéresdire de la carrière de cette éconosantes », pronostique Eswar Pramiste née dans le sud de l’Inde,
sad, du cercle de réflexion améridans une famille d’agriculteurs du
cain Brookings Institution.■
Kerala. Professeur à Harvard, elle
A. B.
Les Républicains proposent quatre grandes réformes structurelles.
MARION MOURGUE
£@MarionMourgue
DÉPENSE PUBLIQUE Quinze jours
après Valérie Pécresse, Laurent
Wauquiez a présenté mardi, au siège des Républicains, les « propositions de réduction de la dépense publique », chiffrées à 20 milliards
d’euros en un an. Si « certaines sont
loin d’être populaires », selon le
président de LR, c’est la seule solution pour ensuite « rendre cet argent aux entreprises et aux Français
sous forme de baisse d’impôts et de
charges ».
Entouré du président de la commission des finances de l’Assemblée nationale, Éric Woerth, et de
Guillaume Larrivé, en charge du
projet de LR, Laurent Wauquiez a
dénoncé « une lourde responsabilité » de « la droite » qui depuis trente ans a « déserté le champ » d’un
programme de baisses de prélèvements obligatoires et des charges.
« Une anomalie totale », selon lui.
Pour y remédier, Les Républicains ont détaillé les « quatre ruptures structurelles » à mettre en
œuvre selon eux pour baisser la dépense publique « qui augmente cette année au même rythme que sous
François Hollande », a souligné
Laurent Wauquiez, grossissant légèrement le trait.
Première réforme, celle de la
fonction publique en augmentant
« progressivement » le temps de
travail des agents à 39 heures hebdomadaires, a fait valoir Guillaume
Larrivé. Les LR jugent également
nécessaires la suppression de la
surrémunération des temps partiels
et l’instauration de trois jours de
carence dans la fonction publique.
Dans ce paquet, Les Républicains
proposent aussi un « vrai effort
structurel de réduction du train de
vie de l’État, notamment des administrations centrales et des collectivités », en accélérant notamment la
digitalisation de l’administration
ou la rationalisation du fonctionnement des administrations.
Retraites et travail
Deuxième réforme, celle des retraites avec la « suppression de tous
les régimes spéciaux de retraite »
avec une « convergence public-privé qu’il faut terminer », a précisé
Éric Woerth, qui a conduit la dernière réforme d’ampleur sur le sujet en 2010. « Avoir des systèmes de
retraite qui sont tous plus compliqués les uns que les autres et tous
différents, ça a un coût administratif
à gérer », a rebondi Laurent Wauquiez, en pointant la nécessaire
« simplification » du système social.
Troisième point, la mise en place
« d’une seule prestation sociale unique plafonnée à 75 % du smic »,
avec un système de personnalisation selon le lieu d’habitation ou la
taille de la famille. « Mais on fait
bien la différence dans cette allocation entre le revenu dit d’assistance
et le revenu dit de solidarité par rapport aux revenus du travail, a précisé Éric Woerth. Retourner au travail doit toujours payer. » Les
sanctions « vis-à-vis des demandeurs d’emploi qui refusent de chercher un emploi » et les fraudeurs
seraient systématisées.
Enfin, Les Républicains veulent
conditionner l’accès au système
social pour les étrangers « à au
moins trois ans de cotisation et de
travail légal en France », comme
« partout en Europe », a souligné
Laurent Wauquiez. Les Républicains réclament aussi de transformer l’aide médicale d’État
(AME) en aide d’urgence et de
conditionner l’accès des ressortissants étrangers aux prestations
sociales. ■
Laurent Wauquiez
chiffre ses mesures
de réduction
de la dépense
publique
à 20 milliards
d’euros par an.
FRÉDÉRIC CHAMBERT/
PHOTOPQR/LE
PROGRES/MAXPPP
A
Le Fonds s’inquiète aussi de la
politique économique interne de
Donald Trump.
Aux États-Unis, où l’activité
est dopée par les mesures fiscales
et les dépenses publiques - et où
la dette fédérale progresse - il
sera difficile de contrer un ralentissement, s’il survient. Or le
pays n’est pas à l’abri d’une surchauffe et, dans la foulée, d’un
coup de frein.
Cette inquiétude est partagée
par d’autres économistes. « Nous
pensons que le FMI est trop pessimiste au sujet de la Grande-Bretagne et trop optimiste pour les
États-Unis », pointent ainsi les
analystes du cabinet Capital Economics qui tablent sur un ralentissement de la croissance mondiale plus marqué que ne le
prévoit le Fonds. Mais celui-ci
relativise la situation.
Dix ans après la faillite de Lehman Brothers, l’économie mondiale est aujourd’hui plus solide
qu’au début de la décennie, insistent ses économistes. ■
-0,1
L'ÉVÉNEMENT 2323
La taxe « ordures » pourrait davantage
varier en fonction du poids des déchets
commerciale.
0
mercredi 10 octobre 2018
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
24 ÉCONOMIE
Macron presse les agriculteurs de mieux
s’organiser pour défendre leurs prix
Les organisations de producteurs ne sont pas toujours capables de s’entendre pour estimer leurs coûts.
OLIVIA DÉTROYAT £@Oliviader
AGRICULTURE « On ne peut pas
se substituer à des acteurs qui depuis des années ne savent pas se
structurer. » À l’Élysée, le ton
employé pour évoquer le monde
agricole s’est durci. Il y a un an,
dans son discours de Rungis,
Emmanuel Macron assurait avoir
entendu la détresse financière
des agriculteurs. Mardi, une semaine après le vote de la loi alimentation, le président a reçu,
pendant plus de deux heures, les
représentants de dix filières agricoles : viande, porc, lait, œufs,
fruits et légumes. Il les a appelés à
davantage se prendre en main
pour sortir des crises agricoles à
répétition et augmenter la rémunération des éleveurs. Emmanuel
Macron leur demande de respecter les engagements des plans de
filières, pris fin 2017 dans la foulée des États généraux de l’alimentation (EGA) : faire monter
en gamme leurs produits, se regrouper en organisation et définir, en interprofession, des indices de prix pour reprendre la
main dans les négociations avec
l’aval (transformateurs, industriels et distributeurs).
« L’État a fait pleinement sa part
en faisant une loi forte, avec des
outils, une vision et un cap clairs
pour que les agriculteurs puissent
vivre pleinement de leur travail.
C’est aux acteurs de s’en emparer.
La balle est dans leur camp », explique-t-on à l’Élysée.
Emmanuel Macron lors
des États généraux
de l’alimentation,
le 11 octobre 2017
à Rungis.
FRANCOIS MORI/AFP
Sur les indices de prix, les
couacs sont encore d’actualité. La
semaine dernière, la filière viande
(Interbev) a fait chou blanc, les
distributeurs refusant de prendre
en compte la rémunération des
agriculteurs dans les indicateurs
de coût. Le bât blesse enfin aussi
sur certains engagements de filiè-
res. « On ne peut pas demander au
politique de peser de tout son poids
pour ouvrir le marché chinois de la
viande bovine et, plusieurs mois
plus tard, n’avoir aucun abattoir
agréé positionné sur ces marchés », insiste la présidence, en
référence aux industriels du secteur, dont Bigard.
La lutte contre l’élevage des poules en batterie dope le prix des œufs
« Name and shame »
D’ici à janvier 2019, la loi alimentation imposera aux distributeurs
de rehausser leurs marges sur des
milliers de produits alimentaires
d’appel et aux industriels de limiter les promotions à 34 % en valeur et 25 % en volume. L’objectif
est de permettre de mieux rémunérer les agriculteurs. En échange, les filières agricoles devaient
s’engager sur des plans à cinq ans
pour mieux valoriser leurs produits. Ce qu’elles ont fait.
Mais elles devaient surtout
s’entendre d’ici à fin septembre
sur leurs coûts respectifs de revient et sur des indices de production, base d’une construction des
prix « en marche avant », pour reprendre la main dans les négociations commerciales. Las, alors que
ces indicateurs devaient être remis au ministre de l’Agriculture il
y a plus de dix jours, le travail n’a
pas été achevé partout. Adepte du
« name and shame », l’exécutif
met la pression en nommant les
bons élèves. « Le président avait
prévenu à Rungis, l’évolution législative n’est pas un chèque en blanc
fait aux agriculteurs. Des filières se
sont mises en mouvement comme
dans les œufs ou la volaille, mais
dans d’autres comme la viande ou
le porc, il y a encore beaucoup d’attentes », explique la conseillère
agriculture du président, citant
l’attente d’un plan de restructuration des abattoirs.
Des œufs pondus
par des poules
élevées en plein air.
SÉBASTIEN CHAMPION/
NATURIMAGES
C’est l’une des bons élèves des États
généraux de l’alimentation. Avant
la longue séquence politique des
plans de filière et de la loi alimentation, la filière œuf (CNPO) avait pris
les devants. Comment ? En s’engageant dès 2016 à atteindre 50 % de
poules pondeuses en élevages alternatifs (bio, plein air, au sol) d’ici
à 2022, contre 32 % en 2016. Un
moyen de valoriser la production
tricolore en répondant à l’évolution de la demande de consommateurs français. Sensibilisés par des
vidéos chocs d’élevages en cage
diffusées par des associations de
défense du bien-être animal, ceuxci se détournent massivement depuis trois ans des œufs issus de
poules en batterie. Surfant sur la
vague, les distributeurs se sont engagés à ne plus en vendre d’ici 2022
à 2025.
Deux ans après les promesses du
CNPO, les efforts commencent à
prendre forme. Selon l’organisme,
la part des poules françaises en élevages alternatifs a ainsi progressé
de 5 points entre 2016 et 2017, pour
atteindre 37 % fin 2017.
+ 3 % depuis janvier
Mais on ne fait pas d’omelette sans
casser des œufs. Pour Philippe Juven, président du CNPO, l’atteinte
de cet objectif de 50 % n’est pas indolore ; il suppose un effort global
de 277 millions d’euros pour les éleveurs français engagés dans le processus de transition. Or beaucoup
avaient déjà ouvert en 2012 les cordons de leurs bourses pour mettre
leurs cages aux normes. « C’est très
long de faire bouger une filière, surtout quand il y a un sujet préexistant
d’endettement des exploitations »,
appuie le dirigeant. Ce changement
de modèle n’est donc pas sans
conséquence sur les prix de revient
des éleveurs, et donc sur le prix des
œufs coquille en rayons. Un œuf de
poule « plein air » est ainsi vendu
aux casseries ou aux industriels par
l’éleveur 35 à 40 % plus cher qu’un
œuf de poule « cage », selon le
syndicat Snipo qui regroupe les industriels de l’œuf. Pour les œufs
bio, c’est 150 %. En bout de chaîne,
cette valorisation se ressent dans le
panier des clients. Alors que les volumes sont restés stables (+ 0,3%),
les prix des œufs de consommation
en grandes surfaces ont progressé
de près de 3 % sur les huit premiers
mois de 2018, selon le panéliste
Kantar. Cette hausse est particulièrement marquée sur les œufs bio
(+ 4,6%), ainsi que sur les petits et
les très gros calibres (respectivement 5,5 % et 9,4 %). En revanche, sur les œufs de poules élevées
au sol (à l’intérieur), les prix ont
cédé 2,7 %, indiquant un déplacement de la pression tarifaire sur ce
mode d’élevage intermédiaire à
l’élevage cage.
Au-delà de ces hausses liées à
une filière qui se valorise, les in-
Le taux de pauvreté toujours à 14 % en 2017
Quelque 8,8 millions de personnes vivent avec moins de 1 026 euros net par mois.
1 026
euros
par mois
A
C’est le seuil
de pauvreté
monétaire en 2017
(qui correspond à 60 %
du revenu médian)
Le gouvernement, qui avait recadré industriels et distributeurs
après les EGA et les négociations
commerciales 2018, en cite désormais certains en exemple. Tel le
fromager Bel, qui s’est engagé fin
2017 sur un prix du lait à l’année
(350 euros la tonne). Ou Système U, l’industriel Socopa et la
coopérative Triskalia, qui viennent de signer un contrat de filière
sur le porc breton pour au moins
trois ans, avec des primes de qualité pour les éleveurs.
Pour faire pression sur les filières, qui avancent encore trop
lentement au goût du président,
le gouvernement a longtemps
brandi la menace de renoncer à
l’encadrement des promotions et
à la hausse du seuil de revente à
perte, mesures phares pour limiter la pression de l’aval sur le
monde agricole. Celles-ci seront
finalement bien prises par ordonnances d’ici au 28 novembre.
« On ne peut pas lâcher les filières
qui ont joué le jeu. Mais on sera intransigeant sur les autres »,
conclut l’Élysée, qui rappelle la
valeur de test de ces mesures
pendant deux ans. Un ultime
coup de semonce pour rappeler
les règles du jeu à quelques jours
de l’ouverture des négociations
commerciales pour 2019. ■
MARC LANDRÉ £@marclandre
SOCIAL Difficile de réduire les inégalités… Selon la méthode d’estimation avancée basée sur la microsimulation et calculée par l’Insee, le
taux de pauvreté serait resté stable
en 2017, à 14 % de la population. Dit
autrement, quelque 8,8 millions de
personnes sont aujourd’hui en « situation de pauvreté monétaire »,
c’est-à-dire qu’elles vivent avec
un revenu inférieur à 60 % du revenu médian, soit 1 026 euros net
par mois. Les indicateurs définitifs
seront connus dans un an, en septembre 2019.
Ce maintien du taux de pauvreté
monétaire en 2017 ferait suite à un
recul de 0,2 point en 2016, après
deux années consécutives de haus-
se (+ 0,2 point en 2015 et 2014). Au
plus bas, en 2004, le taux de pauvreté français atteignait 12,8 %,
contre 17,9 % en 1970.
Sur les dix dernières années, le
nombre de pauvres a augmenté de
1 million. Un chiffre qui donne
tout son sens à la nouvelle stratégie nationale de prévention et de
lutte contre la pauvreté, présentée
le 13 septembre par Emmanuel
Macron - après deux mois de retard sur le calendrier initial.
Ce plan, unanimement salué
par les associations, prévoit notamment la création d’un service
public de l’insertion, d’un revenu
universel d’activité se substituant
« au maquis des prestations », de
30 000 places en crèche « à vocation d’insertion professionnelle »,
des petits déjeuners gratuits dans
les écoles des territoires fragiles,
des tarifs de cantine plus accessibles… Mais aussi l’obligation de
formation des jeunes portée de
16 à 18 ans, le doublement des
contrats d’insertion par l’activité
économique…
Recul du taux
de chômage
Pour l’Insee, la stabilité du taux
de pauvreté en 2017 serait la
conséquence de deux phénomènes qui ont joué en sens inverse
l’année dernière. La situation
s’est améliorée en raison d’une
« situation plus favorable » sur le
marché du travail en 2017 par
rapport à 2016. De fait, l’an dernier, le taux de chômage a reculé
de 0,7 point, concernant davantage les ouvriers que les autres ca-
tégories. « De plus, le chômage de
longue durée a reculé pour la première fois depuis 2009, ce qui a
soutenu le revenu avant redistribution des moins diplômés et qualifiés », note encore l’Insee.
Mais cette situation a été compensée « par un effet redistributif
des transferts sociaux et fiscaux
un peu amoindri en 2017, du fait
notamment de certaines mesures
sociales et fiscales », explique
ainsi l’institut dans sa note, publiée mardi.
Et de lister « la baisse des aides
au logement et du seuil de versement de 5 euros par mois » qui a
pesé sur les ménages plus modestes, mais aussi « la réduction exceptionnelle de l’impôt sur le revenu
de 20 % », qui a dopé le niveau de
vie médian. ■
dustriels du secteur affrontent ces
dernières semaines une hausse des
coûts de production. « Notamment
à cause de la forte hausse des matières premières qui servent à nourrir
les poules, comme les céréales ou les
oléagineux, appuie Loïc Coulombel, président du Snipo. L’alimentation représentant 60 % du prix de
revient de l’œuf, cela augmente
d’environ 10 % nos charges. C’est
plus que les marges du secteur »,
ajoute le dirigeant qui appelle « à
une revalorisation indispensable des
tarifs ». Un appel aux distributeurs
opportun, alors que démarrent les
négociations commerciales pour
2019 et que la loi alimentation doit
définir dans moins de deux mois
par ordonnances de nouvelles règles du jeu.
« On nous parle depuis le début
des états généraux de répercussions
de prix, c’est le moment de passer
aux actes », conclut Philippe Juven
au CNPO. Avec 95 % de contrats
faisant référence le plus souvent à
des indices précis de coûts de production, la filière œuf semble l’une
des mieux armées pour argumenter
de ces hausses de tarifs auprès de
ses clients enseignes. ■
O. D.
EN BREF
LA LOI PACTE VOTÉE
EN PREMIÈRE LECTURE
£ L’Assemblée nationale
a adopté largement mardi
en première lecture le projet
de loi Pacte de Bruno Le Maire,
visant à faciliter le cycle de vie
des entreprises, à mieux associer
les salariés et à donner de la
vigueur à la croissance, avec des
privatisations à la clé. Au total,
361 députés ont voté pour,
84 contre et 103 se sont abstenus.
SYNDICALISATION
EN LÉGÈRE BAISSE
£ Le taux de syndicalisation
en France entière, secteurs privé
et public confondus, était de 11 %
en 2016, en retrait de 0,2 point
par rapport à 2013, selon le
ministère du Travail. La disparité
public-privé est toujours aussi
forte, avec un taux de 19,1 %
dans la fonction publique
et de 8,4 % dans le privé.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
ENTREPRISES
25
Les banques
en ligne
accélèrent
leur percée
EN BREF
UN MINISTRE SUDAFRICAIN DÉMISSIONNE
£ Alors que le président Cyril
Ramaphosa a fait de la lutte
contre la corruption
une priorité, son ministre des
Finances, Nhlanhla Nene, a
présenté mardi sa démission. Il
fait l’objet d’une enquête sur des
accusations de malversations.
LVMH MAINTIENT UNE
FORTE CROISSANCE
Ces établissements sans guichets
totalisent 4,4 millions de clients.
SERVICES Les banques en ligne
sont désormais bien installées dans
le paysage bancaire, pourtant très
concurrentiel. À la fin de 2017,
4,4 millions de Français étaient
clients de ces établissements, accessibles sur Internet et sur téléphone mobile, constate la première
étude sur le secteur de l’Autorité de
contrôle prudentiel et de résolution
(ACPR), présentée ce mercredi. Ce
qui représente 6,5 % de la population. « Par leur dynamisme commercial, ces établissements sont devenus des acteurs incontournables de
la banque de détail en France », soulignent Olivier Fliche et Pierre
Bienvenu, les auteurs de l’étude.
La tendance s’est sensiblement
accélérée en 2017. Ces établissements, de plus en plus nombreux,
ont conquis 1,3 million de clients.
« Ce fort dynamisme est en parti lié à
la multiplication, l’an dernier, des
campagnes publicitaires, notamment sur les réseaux sociaux et au
lancement d’Orange Bank en fin
d’année », estime Julien Moldanato,
associé chez Deloitte.
Les banques en ligne détiennent
aujourd’hui 3,1 millions de comptes
courants, ce qui représente 3,9 %
des comptes en France (80 millions). Ce chiffre peut paraître modeste, sachant que la majorité de ces
nouveaux établissements (Nickel,
C-Zam, Orange Bank, N26, Revolut…) ne proposent qu’un compte
courant associé à des moyens de
paiement. Mais chez les pionniers
de la banque en ligne (Boursorama,
ING Direct, BforBank, Monabanq),
qui se sont développés au début des
années 2000 en proposant de
l’épargne à une clientèle aisée, tous
les clients n’ont pas ouvert de
compte courant.
Un puissant facteur
de conquête
Ces acteurs, aux profils variés (quatre générations se sont déjà succédé), séduisent de plus en plus un
public de plus en plus large, à l’exception des personnes âgées. Les
raisons? «Des promesses de simplicité et d’autonomie et une politique
tarifaire qui constitue un puissant
facteur de conquête », explique
l’étude. Dans ces établissements, la
carte bancaire est souvent gratuite
et les comptes courants ne sont
soumis à aucuns frais. Sans oublier
les 80 à 120 euros en guise de cadeau
de bienvenue offerts par pratique-
Une révolution
pour tout le secteur bancaire
Les banques de réseau sont-elles
menacées par la montée en puissance de leurs concurrentes en ligne ? Doivent-elles craindre de
perdre de nombreux clients dans
leur activité de détail ? « Pour
l’heure, ces nouveaux établissements ne constituent pas vraiment
une menace pour les banques traditionnelles dont certaines sont
d’ailleurs propriétaires de banques
en ligne de la première génération », avance Thierry Mennesson, associé du cabinet de conseil
Oliver Wyman. Boursorama est
une filiale de la Société générale,
BforBank du Crédit agricole, Hello
Bank et Compte Nickel de BNP
Paribas, Fortuneo d’Arkéa et ING
Direct d’ING.
« Aujourd’hui, la valeur ajoutée
de ces établissements est surtout
liée à l’expérience plus chaleureuse
qu’ils offrent au client, lui permettant d’ouvrir un compte en quelques
minutes ou de bloquer temporairement sa carte bancaire », poursuit
Thierry Mennesson. Mais les banques en ligne, principalement celles de la nouvelle génération, sont
immanquablement en avance
d’un point de vue technologique
sur les réseaux traditionnels.
« Toutefois, l’évolution technologique est assez lente, ce qui permet
aux banques de s’adapter », tempère Thierry Mennesson.
Innovation numérique
La multiplication de nouveaux acteurs en ligne a contraint les banques traditionnelles à accélérer
leur mutation : La Banque postale
lancera Ma French Bank en 2019.
« Leur réaction a pour l’heure été
défensive et efficace », juge Julien
Moldonato, associé du cabinet de
conseil Deloitte. Ils ont révisé à la
baisse certains tarifs et cassent les
prix sur Internet. D’autres, comme le Crédit agricole (avec Eko)
ou les Caisses d’épargne (avec Enjoy), ont aussi conçu des offres à
petit prix proches de celles des
£ Les ventes du leader mondial
du luxe ont augmenté de 10 %
au troisième trimestre,
à 11,4 milliards d’euros. Une
croissance proche de celle du
premier semestre (+ 12 %). Sa
division mode et maroquinerie
(Louis Vuitton) a conservé une
forte croissance : + 14 %, après
+ 15 % au premier semestre.
banques en ligne.
Nouvelles ou traditionnelles,
toutes les banques redoutent que
les Gafa - Google, Apple, Facebook, Amazon - ne fassent irruption dans les services bancaires.
Cette crainte les pousse à accélérer
leur révolution numérique. « La
concurrence s’est singulièrement
renforcée ces dernières années
autour de l’usage du numérique,
note Olivier Fliche, directeur du
pôle Fintech et Innovation à
l’Autorité de contrôle prudentiel
et de résolution (ACPR). Tous les
acteurs sont dans la course. Celui
qui la gagnera aura une longueur
d’avance en termes d’innovation
numérique, par exemple en utilisant l’intelligence artificielle pour
améliorer la relation client ou en
développant des plateformes de
produits bancaires ouvertes à la
concurrence. »
La jeune banque allemande N26
ou la britannique Revolut commencent déjà à étoffer leur offre
de base en proposant les produits
de leurs partenaires. « Elles ont
compris qu’elles ne sauraient pas
tout faire et elles nouent des partenariats dans le domaine de l’assurance, du crédit à la consommation
ou de l’immobilier, explique Elias
Ghanem, responsable Fintech Europe continentale de Capgemini.
S’ils gagnent leur pari, ces jeunes
établissements qui veulent se développer en Europe et au-delà deviendront de véritables banques internationales. Elles représentent
alors une véritable menace pour le
secteur bancaire. » Il estime qu’il y
aura peu d’élus à l’arrivée dans le
secteur des néobanques. Pour
l’heure, elles rencontrent des problèmes opérationnels qui mécontentent leurs clients, comme en
attestent les forums de discussions. Depuis quelques mois, N26
clôture ainsi sans préavis des
comptes bancaires, soulignait récemment
60
millions
de
consommateurs. ■
D. G.
BOEING CONFORTE SON
AVANCE SUR AIRBUS
Les banques en ligne détiennent aujourd’hui 3,1 millions de comptes courants, ce qui représente
3,9 % des comptes en France (80 millions). MARC OLLIVIER/PHOTOPQR/OUEST FRANCE
LES FRANÇAIS
ET LEUR BANQUE
SOURCE : ACPR
66
millions de Français ont
un compte en banque
4,5 %
des Français changent
de banque chaque année
4,4
millions de Français
sont clients d’une banque
en ligne
13,3
millions de Français
auront un compte dans
une néobanque en 2020
Forces
EN PRÉSENCE
■ Boursorama
1,5 million de clients
(comptes bancaires
et épargne)
■ Compte Nickel
1 million de comptes
ouverts
depuis sa création.
■ ING Direct
Plus d’un million
de clients (compte
bancaire et épargne)
■ Fortuneo
670 000 clients (épargne
et comptes courants)
en France, en Belgique,
en Suisse
et au Luxembourg
ment tous ces établissements, dont
la notoriété, en raison de leur jeune
âge et de l’absence de réseaux, est
encore limitée.
Mais cette stratégie a ses limites.
« Des incertitudes pèsent sur les
perspectives de développement de ces
établissements », expliquent Olivier
Fliche et Pierre Bienvenu. De fait,
pratiquement aucune banque en ligne, à l’exception notamment de
Fortuneo, n’est rentable. C’est aussi
valable pour les établissements historiques qui ont changé plusieurs
fois de stratégie pour s’adapter à la
demande. « L’absence de rentabilité
peut s’expliquer en premier lieu par la
faiblesse de leur chiffre d’affaires
(produit net bancaire), le revenu annuel moyen étant de 138 euros par
client avec toutefois de fortes disparités entre établissements », avance
l’étude. De fait, l’offre de produits
est souvent limitée, peu de clients
ont fait de ces établissements leur
banque principale (23 %) et le nombre de comptes inactifs est élevé
(14 %). La rentabilité des nouveaux
acteurs est aussi grevée par l’importance des dépenses de marketing,
de personnel et aux investissements
dans les systèmes d’information.
La majorité de ces banques espèrent dégager des résultats positifs
en 2020 et compter alors 13,3 millions de clients au total. Est-ce possible ? « Si les plans stratégiques de
certains établissements pourraient se
révéler trop ambitieux, avancent
prudemment les auteurs, il reste
toutefois délicat de juger de projections de rentabilité pour des acteurs
dont la stratégie d’innovation et de
développement peut induire des
transformations profondes du secteur. » ■
£ Sur les neuf premiers mois de
2018, Boeing a livré 568 avions
de ligne, contre 554 à fin
septembre 2017. C’est plus que
les 503 livraisons réalisées par
Airbus sur la période. Le géant
américain devance aussi Airbus
en termes de commandes avec
631 contrats nets, contre
256 pour le groupe européen.
LE PREMIER
ACTIONNAIRE DE FNAC
DARTY EN CHUTE
£ L’action du distributeur
de produits électroniques
Ceconomy, premier actionnaire
de Fnac Darty, a perdu 18 %
mardi, après des résultats
plombés par les mauvaises
performances de Media Markt
et Saturn. Sur 2017-2018, son
résultat opérationnel est passé de
714 à 630 millions d’euros, tandis
que les ventes n’ont augmenté
que de 0,2 %.
+@
» Retraites : Delevoye
dévoile (enfin !) ses
premières pistes de réforme
» JeChange.fr, partisan numéro
un de l’ouverture à la
concurrence
www.lefigaro.fr/economie
Rien ne
s’oppose à
l’audace.
Participez à la 3e édition du prix Business with Attitude Madame Figaro.
Un prix qui récompense les femmes créatrices d’entreprises
innovantes dont l’ambition business se conjugue avec le
souci d’un impact sociétal, managérial ou environnemental.
Plus qu’un prix, un véritable programme de coaching
personnalisé qui vous accompagne dans les étapes-clés
de votre développement.
■ Monabanq
310 000 comptes
bancaires.
■ N26
300 000 clients
■ C-Zam
130 000 clients
Candidatez dès aujourd’hui dans l’une des 5 catégories :
engagement, création, next techs, savoirs et services.
Inscriptions et détails du prix sur notre site lefigaro.fr/madame rubrique Business.
Date limite des candidatures : 26 octobre 2018.
■ Orange Bank
100 000 clients
en février. La banque
en ligne affirme gagner
15 000 à 20 000 clients
par mois.
A
DANIÈLE GUINOT £@danieleguinot
mercredi 10 octobre 2018
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
26 ENTREPRISES
Eataly veut
conquérir Paris
L’enseigne d’épicerie ouvrira en avril,
alliée au groupe Galeries Lafayette.
MATHILDE VISSEYRIAS
£@MVisseyrias
TURIN ET MILAN
RESTAURATION Eataly va-t-il
voler la vedette au Centre Pompidou ? L’enseigne italienne ouvrira
en avril à Paris dans le Marais, en
partenariat avec les Galeries
Lafayette. À New York, Eataly
Flatiron est devenu le troisième site
le plus visité, après l’Empire State
Building et le Metropolitan, mais
devant le MoMa. L’adresse (avec
son marché, ses restaurants, son
épicerie) attire 7 millions de visiteurs par an, grâce à ses jambons,
ses mozzarellas fraîches et ses pâtes
fabriqués par de petits producteurs
italiens.
À Paris, les Galeries Lafayette attendent trois millions de visiteurs
par an. Le grand magasin a réhabilité un bâtiment accueillant notamment la cantine des employés du
BHV, pour en faire un lieu inédit de
4 000 mètres carrés (rue SainteCroix-de-la-Bretonnerie) consacré à la gastronomie italienne, aux
couleurs d’Eataly dont il est le franchisé exclusif en France.
Eataly Marais aura sept points de
restauration (400 places), son marché (fromagerie, fruits et légumes,
pâtes fraîches et traiteur…), la plus
grande cave de vins italiens en
France (1 200 étiquettes). En plus
de commercialiser 1 500 produits
italiens, le site ouvrira une école de
cuisine accessible à tous. La campagne de recrutement (300 collaborateurs) a commencé.
« Eataly, c’est un concept architectural fort, qui propose des services et des produits de qualité à des
prix accessibles, explique Nicolas
Houzé, directeur général des Galeries Lafayette et du BHV Marais.
C’est un investissement significatif,
mais cohérent avec nos ambitions.
un chiffre d’affaires de 30 millions
d’euros par an serait un minimum. »
Les ventes pourraient provenir au
moins pour moitié de l’activité de
restauration, comme à New York.
Le flaghip américain réalise
80 millions de dollars de ventes annuelles, un record pour l’enseigne,
qui a vu le jour il y a onze ans, avec
un premier magasin emblématique
à Turin Lingotto, ancien fief de la
Fiat.
Le concept d’Eataly est inspiré de
la philosophie du « slow food », favorisant l’alimentation locale et de
L’intérieur du magasin
Eataly de Milan. À Paris,
les Galeries Lafayette
attendent trois millions
de visiteurs par an.
RICCARDO BUCCHINO
saison. Mais l’entrepreneur Oscar
Farinetti est le seul à l’avoir déclinée à grande échelle, en ouvrant
37 adresses XXL fidèles à l’esprit
d’origine : un lien direct avec
2 300 petits producteurs italiens
partenaires, garantissant l’originalité et la qualité des produits. « Le
succès d’Eataly est lié à notre philosophie : les gens peuvent se restaurer
et faire leurs courses tout en découvrant une alimentation de qualité,
trois activités qui ne coexistent nulle
part ailleurs », déclare Oscar
Farinetti. Chez Eataly, on peut donc
manger, acheter et apprendre.
Introduction en Bourse
inscrite au menu de 2019
Il n’y a pas de Coca-Cola. 90 % des
produits d’Eataly Marais seront
vendus en France pour la première
fois. « Nous vendons des produits
qu’on ne trouve pas en supermarché.
Nous sommes le seul intermédiaire
entre les producteurs et les clients »,
insiste Francesco Farinetti, fils
d’Oscar et directeur général en
charge d’Eataly Europe et MoyenOrient. L’enseigne possède même
19 fournisseurs en propre (pâtes,
sodas, viande…).
Oscar Farinetti a passé la main à
ses trois fils, mais il est toujours
l’âme du groupe. Sa famille possède
60 % du capital de l’entreprise, aux
côtés de Luca Baffigo Filangieri, directeur général en charge du développement international et actionnaire à hauteur de 20 %, partenaire
historique d’Oscar Farinetti. En
2014, la banque milanaise Tamburi
Investment Partners a pris 20 % du
capital.
Pour accélérer à l’international,
2019 pourrait être l’année d’une introduction en Bourse. « Nous sommes prêts. Si les conditions de marché le permettent, l’opération se fera
l’an prochain », affirme Francesco
Farinetti. Elle devrait coupler une
cession d’actions par les action-
naires actuels avec une augmentation de capital. « Il y a encore de la
place pour 100 Eataly dans le monde », lance son fondateur. Avec les
Galeries Lafayette, d’autres points
de vente pourraient, à terme,
ouvrir en France. En Italie (19 magasins en propre), l’enseigne atteint ses limites. Une dernière
ouverture est prévue à Vérone l’an
prochain.
L’avenir se joue donc exclusivement à l’international, où Eataly
s’associe systématiquement à un
partenaire local, en franchise, ou
en créant une société commune
dont il garde le contrôle. D’ici à fin
2020, des inaugurations à Paris,
Vérone, Londres, Las Vegas, Dallas,
San José sont annoncées. Francesco
Farinetti prévoit un chiffre d’affaires de 600 millions d’euros cette
année, et un excédent brut d’exploitation de 10 %. Un pourcentage
à faire pâlir les spécialistes de la
distribution alimentaire. ■
Vinci invente la route entièrement recyclée
La filiale Eurovia commercialise une chaussée composée de matériaux déjà utilisés. Une première mondiale.
« àParunerapport
chaussée
classique,
elle permet
de réduire
de 50 % les
émissions
de gaz à effet
de serre
»
JEAN-PIERRE PASERI,
DIRECTEUR GÉNÉRAL
D’EUROVIA FRANCE
JEAN-YVES GUÉRIN £@jyguerin
BORDEAUX
TRAVAUX PUBLICS À première
vue, c’est une route comme toutes
les autres. Et les automobilistes qui
empruntent ce tronçon de l’A 10
dans le sens Bordeaux-Paris quelque part en Charente-Maritime ne
font pas la différence. À peine
voient-ils que le revêtement a été
refait la semaine dernière. En fait,
ils roulent sur la première chaussée entièrement recyclée. Une
route faite de bitume et de granulats qui ont déjà servi. « C’est une
première mondiale signée par des
entreprises françaises », souligne
Jean-Pierre Paseri, directeur général d’Eurovia France. Une route
aux performances écologiques incontestables : « Par rapport à une
chaussée classique, elle permet de
réduire de 50 % les émissions de
gaz à effet de serre et de consommer 20 % d’énergie en moins », explique affirme Clara Lorinquer,
directrice environnement et qualité chez Eurovia.
Dans le monde plutôt traditionnel de la route, on a vu depuis
quelques années apparaître quelques innovations de rupture : en
2015, Colas, filiale de Bouygues, a
sorti la route solaire, qui permet
de chauffer et d’éclairer le voisinage. En 2017, Eurovia avait répli-
LES DÉCIDEURS
â MAËL DE CALAN
McKinsey
L’ancien challenger de Laurent Wauquiez au
congrès des Républicains rejoint le bureau
parisien du cabinet de conseil en stratégie. Ce
Sciences Po et HEC, président d’Al Louarn
Conseil et détenteur de plusieurs mandats
locaux, devient directeur de projet avec la
casquette d’associate partner.
â THOMAS COURBE
Renault
Coopté administrateur du groupe automobile, il remplacera Pascal Faure au sein du
conseil, pour le temps restant à courir du
mandat de ce dernier, soit jusqu’à l’issue de
l’assemblée générale qui sera appelée à statuer sur les comptes de l’exercice 2020. Thomas Courbe pilote par ailleurs la direction
générale entreprise à l’administration centrale du ministère de l’Économie et des
Finances.
A
â MICHEL FINANCE
Theradiag
À la tête de la société française de technologie
médicale depuis 2011, Michel Finance s’en va.
Toujours pas rentable, avec un cours de
Bourse au plus bas, Theradiag se cherche un
successeur.
qué en lançant Power Road, la
route à énergie positive. Avec le
projet de route 100 % recyclable,
la filiale de Vinci n’est pas partie
de zéro. Depuis le milieu des années 2000, on sait construire des
routes à partir de 50 % de matériaux recyclés.
Casse-tête
Pour améliorer ce ratio, il a fallu
revoir la formulation pour élaborer un enrobé à partir de bitume et
de gravillons déjà utilisés. Ce travail a été mené dans le centre de
R & D d’Eurovia à Mérignac, près
de Bordeaux. L’autre casse-tête
était de concevoir une usine d’enrobés capable de fabriquer ce pro-
duit en respectant les cadences
habituelles. Une usine qui devait
aussi être démontable pour s’installer, suivant les besoins, à côté
de telle ou telle autoroute où le revêtement doit être refait.
Sur ce sujet, Eurovia a fait appel
à Marini-Ermont, la filiale du
groupe de BTP Fayat, spécialiste
des matériels routiers. En tout, la
mise au point de cette route recyclée aura pris près de deux ans et
demi. Elle aura coûté 5 millions
d’euros. L’Ademe (Agence de
l’environnement de la maîtrise de
l’énergie), qui avait retenu ce projet dans le cadre de son appel
d’offres « Route du futur », y a
contribué à hauteur de 1,4 million.
PAR Carole Bellemare avec Amaury Bucco
Ilham Kadri, une Franco-Marocaine
à la tête du chimiste belge Solvay
Sa grand-mère lui avait
martelé quand elle était
jeune que le meilleur
moyen de s’émanciper était
de faire des études. Ilham
Kadri ne doit pas regretter de l’avoir écoutée :
à 49 ans, cette Franco-Marocaine au profil de
superwoman à l’américaine a été choisie pour
succéder en mars à Jean-Pierre Clamadieu
comme PDG du géant belge de la chimie Solvay. Elle siégera également au conseil d’administration du groupe tout juste sorti du
CAC 40, l’indice phare parisien. Clamadieu,
60 ans, qui était depuis 2012 président du
comité exécutif de Solvay, a succédé en mai à
Gérard Mestrallet à la présidence d’Engie.
Ilham Kadri le rejoindra au siège de Bruxelles
dès le mois de janvier « pour une période de
transition de deux mois, avant de prendre les
commandes du groupe et poursuivre sa stratégie de transformation », précise le groupe.
Basée en Caroline du Nord, cette femme
mariée et mère d’un enfant dirige actuellement la société américaine Diversey, spécialisée dans les technologies et services pour
l’hygiène, cliente de Solvay. « Elle en a assuré
la transformation et le redressement avant d’en
conduire la cession à un fonds d’investissement », fait valoir son futur employeur.
Boulimique d’études, l’ex-bonne élève du
lycée de Casablanca enchaînera ensuite les
formations en France : école préparatoire en
physique-chimie-mathématiques, master à la
fac de Lyon et de Laval (Québec), diplôme de
l’École d’application des hauts polymères de
Strasbourg et doctorat en physico-chimie
macromoléculaire à l’université Louis-Pasteur de Strasbourg. Mais c’est en Belgique
qu’elle fait ses premiers pas, chez Royal Dutch
Shell, avant de rouler pour LyondellBasell en
France, négociant plusieurs contrats à l’étranger ; puis de nouveau en Belgique pour UCB
avant de rallier l’américain Cytec, passé
aujourd’hui dans le giron de… Solvay.
Très engagée dans la cause environnementale,
autant que dans celles des femmes et de l’illettrisme, Ilham Kadri, qui a été récompensée de
plusieurs prix, a aussi imprimé sa marque chez
Hunstman Corporation, Dow Chemical, dont
elle fut DG Moyen-Orient et Afrique, et surtout depuis cinq ans à la tête de Diversey. En
mars 2017, elle a conduit la cession de ce leader
mondial des produits d’hygiène pour professionnels (hôtellerie, restauration, spa…) à Bain
Capital. Avec Solvay, Ilham Kadri se retrouvera à la tête d’un groupe de plus de 10 milliards
d’euros de chiffre d’affaires, engagé depuis
cinq ans dans un virage stratégique. C’est la
première fois qu’elle dirigera une firme cotée
de cette taille.
C. B.
Passée cette phase de test, cette
route verte ne sera pas plus chère
qu’une route standard. « D’un
côté, on fait des économies car on
n’utilise pas de bitume neuf, explique Jean-Pierre Paseri. De l’autre,
il y a du travail supplémentaire occasionné par exemple par le tri des
matériaux usés qu’on réinjecte
dans le système. » Pas sûr pour
autant que le marché se convertisse rapidement à la route verte.
Notamment parce que les grands
clients, l’État et les collectivités
locales, ne sont pas spontanément
convaincus que les chaussées recyclées soient aussi performantes
que les neuves. Sur la route, les
préjugés ont encore la vie dure. ■
www.lefigaro.fr/decideurs
â MARK WILSON
Aviva
Le géant britannique de l’assurance
annonce le départ immédiat de son
DG depuis six ans, dans un contexte
boursier défavorable, évoquant un besoin de
renouveau pour l’entreprise. À 52 ans, le NéoZélandais restera au sein du groupe jusqu’en
avril 2019 pour assurer la transition.
â PATRICK STEFANINI
Lysios Public Affairs
Après une carrière partagée entre le service de
l’État et l’engagement politique, l’ex-chef
d’orchestre de la campagne de François Fillon
intègre le cabinet de conseil en stratégie comme expert-associé. Il y renforcera notamment
l’expertise dans le domaine de la sécurité.
â DAIANA HIRTE BOCCACCIO
Ekkio Capital
Après un passage dans l’agence de
communication Citigate, la trentenaire rejoint le fonds Ekkio Capital
(Zoo
de
Thoiry,
Belambra
Clubs,
ParisCityVision…) où elle prend en main la
communication du fonds ainsi que des entreprises en portefeuille.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
TECH
mercredi 10 octobre 2018
27
Après sa faille de sécurité, Google risque
de devoir s’expliquer devant les autorités
Le géant du Web doit lui aussi gérer, comme Facebook, un scandale autour de la vie privée en ligne.
LUCIE RONFAUT £@LucieRonfaut
JUSTIN SULLIVAN/AFP
nées. Mais il est entré en vigueur en
mai, soit deux mois après la découverte de l’incident par Google.
La révélation de cette faille de sécurité intervient dans un contexte
déjà très tendu pour les entreprises
du Web. Google, Facebook, Twitter
et d’autres sont soumis depuis plu-
sieurs mois à une pression politique
sans précédent, sur différents sujets : la lutte contre la désinformation en ligne, les tentatives de manipulation de l’opinion américaine
par la Russie, la modération de la
haine et du harcèlement, la vie privée des utilisateurs… Les grands
acteurs du numérique ont été invités plusieurs fois à s’expliquer devant les sénateurs et les représentants américains. À une occasion,
en septembre, Google a même fait
scandale en esquivant une audition
devant le comité du renseignement
du Sénat américain. Sundar Pichai,
Google a sciemment
caché l’existence de
cette faille. Son service
juridique a estimé qu’il
n’était pas nécessaire
de révéler l’incident
dent aux autorités. Ce bug se situait
dans son API, une plateforme qui
permet normalement à d’autres
applications de se « brancher » au
réseau social. Google +, qui était
très peu utilisé, devrait fermer définitivement dans les prochains
mois. Google a aussi restreint l’accès aux API d’autres services, comme Gmail ou le carnet d’adresses
sur Android.
L’une des révélations les plus explosives de l’article du Wall Street
Journal porte sur le fait que Google a
sciemment caché l’existence de
cette faille de sécurité. Le service
juridique du géant du Web a estimé
qu’il n’était pas nécessaire de révéler l’incident aux autorités. Aux
États-Unis, Google est soumis à de
nombreuses lois locales, variant
selon l’État dans lequel se situent
ses utilisateurs, concernant sa gestion de potentielles failles en ligne.
Par exemple, en Californie, une entreprise doit signaler aux autorités
si les informations personnelles de
ses utilisateurs ont été piratées ou
s’il y a des raisons de croire qu’elles
ont été piratées. Néanmoins, l’enquête de Google n’a pas permis de
prouver que les données vulnérables ont effectivement été récupérées par des personnes extérieures.
En Europe, la société est aussi soumise au RGPD, le règlement européen de protection des données,
qui impose aussi une communication rapide de toute faille de don-
Le Pixel 3 ou l’impossible conquête du marché des smartphones
ELSA BEMBARON £@elsabembaron
Le Pixel 3.
GOOGLE
3,9
millions
de Pixel et Pixel 2
vendus en 2017
dans le monde
(source : IDC)
Google persiste et signe. Ni les
scandales ni les échecs commerciaux n’infléchissent la volonté de
l’américain dans la téléphonie
mobile, en dépit d’une actualité
pour le moins agitée (lire ci-dessus). Google est bien décidé à se
faire une place au soleil sur ce
marché ultraconcurrentiel. Mardi
après-midi, il a dévoilé ses deux
nouveaux
smartphones,
les
Pixel 3 et 3 XL. Contrairement à
leurs prédécesseurs, ces modèles
seront commercialisés en France,
à partir de 859 euros.
Grands écrans, image haute définition, chargement sans fil… Les
deux téléphones cochent toutes
les cases des dernières avancées
technologiques dans le mobile.
Cela suffira-t-il pour autant à leur
assurer un succès commercial ?
Rien n’est moins sûr, tant Google
peine à s’imposer en tant que fabricant. L’année dernière, le
groupe aurait écoulé 3,9 millions
de Pixel et de Pixel 2 dans le monde, selon IDC. Soit l’équivalent
d’une semaine de ventes pour Apple. Une goutte d’eau dans un
marché de 1,5 milliard de smartphones, dominé par Samsung,
Huawei et Apple.
Intégration verticale
La situation est pour le moins paradoxale, puisque Android, le
système d’exploitation mobile
(OS) de Google, équipe plus de
85 % des smartphones commercialisés dans le monde. Mais seul
Apple parvient à réaliser le duo
gagnant, alliant la maîtrise du
logiciel (iOS) et du terminal
(iPhone). Les évolutions technologiques, avec une montée en
puissance de l’intelligence artificielle mais aussi la nécessité pour
des raisons de respect de la vie
privée ou de sécurité de stocker
en local certaines informations,
font de cette intégration verticale
un atout indéniable.
LA SÉANCE DU MARDI 9 OCTOBRE
LE CAC
JOUR
%VAR.
ACCOR .............................................. 41,79
♣
AIR LIQUIDE ..................................
112,5
AIRBUS ..............................................102,5
ARCELORMITTAL SA ..................................
26
ATOS .............................................. 99,06
AXA .............................................. 23,51
BNP PARIBAS ACT.A ..................................
51,23
BOUYGUES ..............................................
36,28
CAPGEMINI ..............................................
110,9
CARREFOUR ..............................................
15,33
CREDIT AGRICOLE ..................................
12,47
DANONE ..............................................65,64
DASSAULT SYSTEMES ..................................
119,8
ENGIE .............................................. 12,81
ESSILOR INTL. ..................................128,75
ESSILORLUXOTTICA ..................................
122,3
HERMES INTL ..................................532,4
KERING ..............................................421,9
L'OREAL ..............................................199,6
LEGRAND ..............................................59,84
+0,22
+0,76
-1,08
+1,72
-0,9
0
+0,16
-0,79
+1,46
-1,95
+0,76
+0,29
+0,29
+1,22
NC
+0,08
+0,64
+0,4
+0,2
-0,7
+HAUTJOUR
42,03
112,6
104,38
26,165
100,05
23,72
51,68
36,75
111,75
15,655
12,538
65,95
120,45
12,865
NC
122,6
533,2
423,1
200
60,24
PDG de Google, a aussi été convoqué en privé à la Maison-Blanche,
pour s’expliquer sur les supposés
biais de l’algorithme de son moteur
de recherche, après des accusations de censure de la part de Donald Trump.
Google ne souhaitait sans doute
pas ajouter cette faille de sécurité à
cet agenda déjà bien chargé. Le
géant du Web avait peur de reproduire ce qu’a subi Facebook lors du
scandale Cambridge Analytica.
Cette entreprise britannique a exploité de manière frauduleuse les
données de 87 millions d’utilisateurs du réseau social. L’affaire,
révélée en mars, a forcé Mark Zuckerberg à prendre le chemin du
Congrès américain, où il a dû, pendant de longues heures, répondre
aux accusations et aux questions
des membres du Congrès américain. « Si cet incident est révélé,
nous serions sans doute associés à
Facebook, alors que nous sommes
passés sous les radars pendant
Cambridge Analytica, commentait
ainsi un dirigeant de Google dans
un mail consulté par le Wall Street
Journal, envoyé lors de la découverte de la faille. C’est presque sûr
que Sundar [Pichai] devrait témoigner devant le Congrès », ajoutait le
mail. Reste à vérifier si cette prédiction va se réaliser. ■
+BAS JOUR %CAP.ECH 31/12
41,56
0,289 -2,81
110,7
0,194 +7,09
101,04
0,169 +23,49
25,6
0,141 -4,11
98,34
0,246 -18,37
23,375 0,287 -4,95
50,56
0,289 -17,7
36,1
0,173 -16,23
108,65
0,358 +12,14
15,315
0,527 -15,02
12,306 0,229 -9,64
65,25
0,207 -6,16
117,95
0,171 +35,23
12,52
0,248 -10,64
NC
NC +12,01
120,5
0,313
521,8
0,081 +19,31
415,3
0,252 +15,5
196,7
0,079 +7,92
59,3
0,227 -6,78
JOUR
%VAR.
LVMH ..............................................285,7
+1,37
♣
MICHELIN ..............................................
103,55 +0,19
ORANGE ..............................................13,595 -0,07
PERNOD RICARD ..................................
137,8
+1,36
PEUGEOT ..............................................
21,65 -0,23
♣ 52,82 +0,69
PUBLICIS GROUPE SA .............................
RENAULT ..............................................
71,59 -0,39
SAFRAN ..............................................111,95 -1,8
SAINT GOBAIN ..................................
34,42 -2,2
SANOFI ..............................................75,59 +0,08
SCHNEIDER ELECTRIC .............................
65,44 +0,68
SOCIETE GENERALE ♣
..................................
36,25 -0,12
SODEXO ..............................................88,3
+1,92
STMICROELECTRONICS .............................
15
+0,2
TECHNIPFMC ..................................26,69 +3,81
TOTAL .............................................. 54,83 +1,44
UNIBAIL-RODAMCO-WE .............................
165,16
+1,26
VALEO .............................................. 32,45 +1,25
VEOLIA ENVIRON. ..................................
17,39 +2,02
VINCI♣.............................................. 79,54 -0,82
+HAUTJOUR +BAS JOUR
287,3
104,3
13,63
138,4
22,04
53,06
72,37
114,25
35,35
75,76
65,82
36,62
88,36
15,045
26,77
54,9
165,54
32,7
17,44
80,34
280,25
102,85
13,5
135,5
21,45
52,2
71,3
111,45
34,06
74,73
64,46
35,955
86,36
14,35
26,13
54,26
162,62
31,91
16,995
78,92
%CAP.ECH
0,131
0,288
0,201
0,243
0,329
0,288
0,262
0,289
0,723
0,152
0,195
0,427
0,219
0,376
0
0,234
0,282
2,629
0,382
0,183
31/12
+16,42
-13,38
-6,08
+4,43
+27,69
-6,76
-14,68
+30,31
-25,14
+5,21
-7,65
-15,8
-21,2
-17,61
+3,25
+19,08
-47,89
-18,26
-6,59
L’ACTION TESLA REBONDIT NETTEMENT À WALL STREET
Le courtier Macquarie a arrêté net la
chute de l’action Tesla, qui avait perdu
plus de 35 % depuis le 7 août suite à l’annonce intempestive d’un projet de retrait
de la valeur de la Bourse de New York
par son PDG, Elon Musk. Le cours du
constructeur de voitures électriques de
la Silicon Valley a bondi mardi de près de
5 % à Wall Street, à plus de 260 dollars,
après la publication d’une étude des analystes financiers de Macquarie, qui anticipent un deuxième semestre bénéficiaire depuis sa création en juillet 2003. Ils
recommandent le titre à l’achat avec une
opinion de « surperformance » et un objectif de cours de 430 dollars, soit un potentiel de hausse de 70 % par rapport au
cours de lundi. Cet objectif est supérieur
LES DEVISES
Pour y parvenir, Google fait
tout ce qu’il peut, sans décrocher
le Graal. Les à-coups de sa stratégie ne sont sans doute pas étrangers à ce manque de réussite dans
le domaine. En 2011, le groupe
avait déboursé 12,5 milliards de
dollars pour racheter la branche
téléphonie mobile de Motorola. À
peine trois ans plus tard, la division était cédée pour 2,9 milliards
d’euros au chinois Lenovo. Une
moins-value record dans le secteur, que Larry Page, le patron de
Google, avait alors notamment
justifiée par le fait que son entreprise conservait le portefeuille de
brevets de Motorola. En 2017,
alors que l’on croyait la page
tournée, rebelote.
Cette fois, Google met la main
sur 2 000 salariés dédiés au développement des smartphones chez
HTC, pour 1,1 milliard de dollars.
Le savoir-faire du taïwanais dans
les smartphones est mondialement reconnu, en dépit de ses
difficultés à transformer ses suc-
MONNAIE
1 EURO=
AUSTRALIE ................................................................................
DOLLAR AUSTRALIEN
VIVENDI................................................................................
..............................................21,63DOLLAR
+0,05CANADIEN
21,72
21,5
CANADA
GDE BRETAGNE ................................................................................
LIVRE STERLING
HONG KONG ................................................................................
DOLLAR DE HONG KONG
JAPON ................................................................................
YEN
SUISSE ................................................................................
FRANC SUISSE
ETATS-UNIS ................................................................................
DOLLAR
TUNISIE ................................................................................
DINAR TUNISIEN
MAROC ................................................................................
DIHRAM
TURQUIE ................................................................................
NOUVELLE LIVRE TURQUE
EGYPTE ................................................................................
LIVRE EGYPTIENNE
CHINE ................................................................................
YUAN
INDE ................................................................................
ROUPIE
ALGERIE ................................................................................
DINAR ALGERIEN
SICAV ET FCP
1,6203
0,192
1,4861
0,8768
8,959
129,45
1,1381
1,1435
3,2357
11,103
7,0183
20,5634
7,9185
85,084
136,1656
AUD
-3,52
CAD
GBP
HKD
JPY
CHF
USD
TND
MAD
TRY
EGP
CNY
INR
DZD
L’OR
cès technologiques en succès
commerciaux. Pour Google, avec
cette intégration, la machine à
conquérir le marché du smartphone est relancée, sans que pour
autant la stratégie soit plus lisible,
notamment en termes de marque.
Après avoir fait fabriquer ses
smartphones par des tiers sous la
marque Nexus, Google a opté
pour le nom de Pixel, renonçant à
capitaliser sur une marque plus
connue. Or, la marque est avec le
prix un des principaux critères de
choix des consommateurs. Le
groupe n’a pas hésité à baptiser
ses enceintes intelligentes Google
Home. De même, il décline le
nom de son navigateur Chrome
pour l’utiliser dans les PC (Chromebook) ou les accessoires pour
téléviseurs (Chromecast).
Avec ses enceintes et ses Chromebook, Google a démontré sa
capacité à se faire une place en
tant que fabricant d’appareils. Il
lui reste encore à le faire dans les
smartphones. ■
JOUR
VEILLE
31/12
COTATION QUOTIDIENNE ASSURÉE PAR TESSI-CPOR
www.cpordevises.com
LINGOT DE 1KG ENV .....................................................
33330
33200
-4,09
NAPOLEON ..................................................... 196
196,9
-5,27
PIECE 10 DOL USA .....................................................
569
569
-3,23
PIECE 10 FLORINS .....................................................
204
204
-4,14
PIECE 20 DOLLARS .....................................................
1120
1140
-4,11
PIECE 20F TUNISIE .....................................................
196
196
-3,92
PIECE 5 DOL US (H) .....................................................
289,5
289,5
-5,08
PIECE 50 PESOS MEX .....................................................
1246
1255,25
-4,89
PIECE FR 10 FR (H) .....................................................
111,5
111,5
+1,55
PIECE SUISSE 20F .....................................................
195
195,1
-3,8
PIECE LATINE 20F .....................................................
194
192,5
-4,39
SOUVERAIN ..................................................... 245
246
-6,02
KRUGERRAND .....................................................1105
1110
-1,23
VALEURS LIQUIDATIVES EN EUROS (OU EN DEVISES), HORS FRAIS
VALEUR
DATE DE
LIQUID. VALORISAT.
42 rue d’Anjou,
75008 Paris
Tél. : 01 55 27 94 94
www.palatine.fr
SICAV
UNI HOCHE C ................................................
278,90 05/10/18
Cybèle Asset Management
37 av. des Champs-Elysées
75008 Paris
Tel. : 01 56 43 62 50
BETELGEUSE ................................................
48,40 05/10/18
BELLATRIX C ................................................
332,86 05/10/18
SIRIUS ................................................55,49 05/10/18
RETROUVEZ
SITE D’INFORMATIONS EXCLUSIVES
WWW.WANSQUARE.COM
rlaskine@lefigaro.fr
au prix de 420 dollars évoqué cet été par
Elon Musk lorsqu’il envisageait un rachat
de l’entreprise pour la retirer de la cote.
Le projet a été abandonné depuis, à la
suite des actions en justice engagées
par des actionnaires minoritaires.
Les analystes de Macquarie estiment
que Tesla est une compagnie « disruptive » qui se situe sur le marché très por-
teur des véhicules électriques promis à
un très bel avenir.
Occultant les récentes déconvenues,
ils rappellent que la société dispose aussi
d’une avance importante dans le domaine du stockage et de la génération
d’énergie, ainsi que dans la conduite
autonome. L’intermédiaire ajoute que le
groupe n’a pas besoin de lever des fonds
propres et qu’il dispose de suffisamment
de leviers pour honorer ses échéances
de dette, surtout si son cours de Bourse
remonte à 360 dollars d’ici au 1er mars
2019. Il précise toutefois qu’une augmentation de capital renforcerait la situation financière et procurerait à Tesla
un matelas de sécurité pour faire face à
un éventuel imprévu. ■
A
TECHNOLOGIE La fête est forcément gâchée. Mardi après-midi,
Google a présenté le Pixel 3, son
nouveau smartphone, dans une
grande conférence diffusée en direct. Cet événement devait être
l’occasion pour le géant du Web de
mettre en avant une actualité positive, après un été émaillé de scandales. C’était sans compter sur le
Wall Street Journal.
Le quotidien américain a révélé
lundi soir que Google avait subi,
entre 2015 et 2018, une faille de sécurité mettant potentiellement en
danger les données personnelles de
500 000 utilisateurs de son réseau
social Google +. Pire, il a fait le
choix délibéré de masquer l’inci-
Sundar Pichai, le PDG
de Google, en 2017 lors
d’une conférence
à Mountain View,
en Californie.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
28
MÉDIAS et PUBLICITÉ
En Allemagne, médias et entreprises s’allient
pour contrer Facebook Connect
Avec NetID, les internautes auront un identifiant unique pour se connecter à des dizaines de sites partenaires.
CHLOÉ WOITIER £@W_Chloe
PUBLICITÉ L’emprise galopante
des Gafa sur le marché publicitaire
incite les entreprises à joindre leurs
forces. En Allemagne, l’alliance NetID va entrer en application dans les
prochains jours. Elle regroupe des
groupes médias puissants (ProSiebenSat 1, RTL, les quotidiens Spiegel
et Suddeutsche Zeitung, les magazines de Gruner+Jahr…), mais aussi
des e-commerçants (C&A, Otto,
Zalando…), des services de livraison
(DPD), des sites de petites annonces
(AutoScout24) et l’éditeur de services United Internet (les e-mails
GMX). Son but : permettre aux internautes allemands de se connecter facilement à ces sites grâce à un
identifiant unique géré par NetID.
Ils n’auront plus besoin de créer des
dizaines de comptes et de mémoriser autant de mots de passe.
Cela fait plusieurs années que Facebook et Google proposent un service similaire avec leurs boutons
« Connect », qui ont éclos sur de
très nombreux sites. NetID entend
mettre fin à cette hégémonie en
proposant une solution 100 % allemande et, assurent-ils, plus sûre
pour la protection des données personnelles des internautes. Ces derniers choisiront quelles types d’informations
personnelles
ils
souhaitent partager, et lesquelles
pourront être transmises aux autres
membres du partenariat. Car NetID
est avant tout une alliance à but publicitaire.
Discussions en France
Grâce à cet identifiant unique, les
sites auront à leur disposition des
données riches sur le profil de l’internaute, qui leur permettront d’afficher des publicités pertinentes. Il
s’agit, en somme, de devenir
autant, voire plus séduisant, que
Les alliances,
destinées à lutter
contre l’hégémonie
des Gafa dans
la publicité en ligne,
devraient aussi
mieux protéger
les données
personnelles
des internautes.
MANGPOR2004 STOCK.ADOBE.COM
Facebook aux yeux des annonceurs.
NetID n’est pas la seule initiative
allemande. Une coalition concurrente, nommée Verimi, regroupe le
groupe média Axel Springer et les
entreprises Lufthansa, Deutsche
Telekom, Deutsche Bahn, Volkswagen, Daimler ou Allianz. Verimi
a été lancé en toute discrétion en
avril sur quelques sites. La solution
souffre d’un gros déficit de notorié-
té, mais une campagne de publicité
est prévue pour la fin d’année. De
telles alliances sont en train de naître un peu partout en Europe. Le
pays le plus avancé en la matière est
le Portugal. Six grands groupes médias ont lancé Nonio à l’été 2017. Cet
identifiant, utilisé à ce jour par
700 000 Portugais, est pour le moment facultatif, mais il deviendra à
terme obligatoire. Il suffit de se loguer une fois pour être reconnu
Audiovisuel : les groupes français sont très fragiles
Plus dépendantes de la publicité, moins diversifiées, les télés françaises sont peu rentables.
4,2
%
Croissance
moyenne
du chiffre d’affaires
des groupes télé
français
entre 2014 et 2017
ENGUÉRAND RENAULT £@erenault
AUDIOVISUEL
Quelques jours
après la publication du rapport parlementaire sur « une nouvelle régulation de la communication audiovisuelle à l’ère du numérique » et à la
veille du colloque média NPA Le Figaro, NPA Conseil publie une étude
intitulée : « groupes audiovisuels
français : davantage de compétitivité
pour résister au choc systémique ».
Cette étude démontre que si les
groupes de télé nationaux doivent
faire face comme tous leurs homologues européens au déferlement des
plateformes américaines comme
Netflix ou Amazon, ils sont beaucoup moins bien armés pour y résister. Le rapport pointe les causes : une
plus grande fragmentation des acteurs avec 27 chaînes de la TNT, une
plus grande dépendance au marché
publicitaire et, enfin, une réglementation contraignante qui les empêchent de se développer dans la production. Selon les chiffres compilés,
« entre 2014 et 2017, le chiffre d’affaires de TF1, M6 et NRJ a progressé en
moyenne de 4,2 % quand celui des
grands groupes audiovisuels européens a progressé de 16 % ».
Cette moindre croissance s’explique par la très grande dépendance des groupes de télévision fran-
çais au seul marché de la publicité
qui représente encore près de 70 %
de leurs revenus. Or, ces dernières
années, on a assisté à un transfert
massif des investissements publicitaires des médias traditionnels vers
les géants américains du numérique
Google et Facebook.
Faible diversification
De 2007 à 2017, la part des médias
traditionnels dans les investissements publicitaires a baissé de 86 %
à 65 % quand celle consacrée aux
supports digitaux a crû de 122 %.
Sur un marché siphonné par les
nouveaux entrants, les restrictions
légales comme les secteurs interdits
de publicité télé (grande distribution, cinéma et édition) font que le
gâteau publicitaire français ne
grossit pas. Enfin, l’étude démontre
que les chaînes françaises ont du
mal à se diversifier. Le numérique
ne représente que 15 % de leurs revenus contre une moyenne de 24 %
pour les groupes européens. Pire,
les décrets Tasca privilégiant la
production audiovisuelle indépendante empêchent les groupes télé
de détenir des droits qui pourraient
être ensuite exportés. Chez le britannique ITV, la production représente 43 % du chiffre d’affaires,
contre seulement 20 % pour le
groupe TF1. ■
Devialet veut élargir son audience
La start-up française lance une nouvelle enceinte, la Phantom Reactor, vendue 990 euros.
A
ELSA BEMBARON £@elsabembaron
AUDIO C’est un peu plus qu’une
nouvelle enceinte pour Devialet.
La start-up française a dévoilé
mardi matin son nouveau produit,
la Phantom Reactor. De la taille
d’une balle de hand, elle est un
concentré de technologie. Surtout, elle permet à la marque de
viser un public plus large, avec un
prix de vente à partir de 990 euros.
« Phantom Reactor s’inscrit dans la
logique de ce que veut faire Devialet
depuis dix ans : apporter le son le
plus pur au public le plus large »,
résume Franck Lebouchard, PDG
de Devialet, qui espère « multiplier
ses ventes par dix ».
Pour satisfaire à cette ambition,
l’entreprise a pris de nombreux
paris. Tout d’abord, celui de
construire une deuxième usine au
Châtelet-en-Brie (77). À plein régime, le groupe pourra produire
une enceinte toutes les 49 secondes. « Tout est assemblé en France
et nous produisons nous-mêmes les
pièces critiques que sont les hautparleurs », précise Franck Lebouchard. Ensuite, l’entreprise prend
le risque de cannibaliser ses ventes. En effet, Devialet s’est fait un
nom dans le grand public avec son
enceinte Phantom, vendue de
1 490 à 2 790 euros (pour la Phantom Opéra, dorée à la feuille d’or)
en fonction de la puissance.
« L’enceinte Phantom Gold, à
2 590 euros, représente actuellement 70 % de nos ventes », rappelle
Franck Lebouchard, qui reconnaît
ne pas être certain que la Phantom
d’entrée de gamme soit maintenue.
1 000 points de vente
Par ailleurs, pour le lancement de
la Phantom Reactor, Devialet double son réseau de distribution. La
marque sera désormais présente
dans près de 1 000 points de vente,
contre 450 actuellement. Ainsi,
elle sera dans les 60 magasins de la
Fnac, dans la plupart des grands
magasins prestigieux et dans les
Microsoft Stores aux États-Unis.
De la taille
d’une balle de hand-ball,
cette enceinte
est un concentré
de technologie.
DEVIALET.
Dans ces dernières boutiques,
l’enceinte du français sera positionnée à côté des X Box, afin
d’apporter du son aux jeux vidéo.
Mais Devialet sort des Apple
Stores, où ses produits sont en
concurrence avec l’enceinte connectée Home Pod de l’américain.
Mais même avec cette distribution
élargie, l’empreinte de Devialet est
encore loin d’atteindre celle de
certains de ses concurrents. Sonos
est par exemple présent dans plus
de 10 000 points de vente dans le
monde. Enfin, Devialet a choisi de
tourner le dos à la mode des assistants personnels embarqués dans
des enceintes : point d’assistant
vocal dans la Phantom Reactor.
Mais l’enceinte est compatible
avec tous les assistants vocaux du
marché et peut se piloter depuis
Alexa (Amazon), Google Home ou
Home Pod (Apple).
Devialet promet en outre
d’autres développements, notamment dans le domaine des produits
sous licence. Après avoir signé un
premier contrat avec le groupe de
télévision payante Sky, le français
rêve d’élargir son horizon. Il est
très attendu en France, où un partenariat avec Free est régulièrement évoqué. Xavier Niel, le fondateur de Free, est un des
actionnaires historiques de Devialet. Les deux groupes font néanmoins preuve de la plus grande
discrétion sur le sujet. ■
automatiquement par les autres
médias membres de Nonio.
Les médias suisses veulent aussi
créer leur alliance, et les groupes
français s’y intéressent de très près.
Une dizaine d’entre eux, dont Le
Figaro, TF1, Altice ou Radio France,
ont commandé par l’entremise du
GESTE une étude de cadrage. Remise à la fin d’année, elle leur permettra de décider de se lancer ou
non dans cette entreprise. La possible future alliance ne concernera
que les médias, mais pourra
s’ouvrir plus tard à d’autres secteurs. Selon les discussions préliminaires, les internautes français devront fournir un nom, une adresse
e-mail, et éventuellement leur sexe
et leur âge pour bénéficier de cet
identifiant.
Ces coalitions sont une réponse à
l’hégémonie des Gafa sur la publicité en ligne, mais aussi au projet de
règlement européen ePrivacy. Ce
dernier, encore en discussion, prévoit que l’internaute ne donnera
plus qu’une seule et unique fois
l’autorisation d’être tracé ou non
dans sa navigation. Ce consentement se donnera lorsqu’il lancera
son navigateur Internet, et non site
après site, comme c’est le cas
aujourd’hui. Le risque est que les
internautes refusent tout traçage, et
ePrivacy pourrait alors provoquer
la chute de 30 % des revenus de la
presse en ligne, a calculé l’institut
Deloitte. ■
ZOOM
GRÈVE AU « PARISIEN »
£ Les salariés du Parisien ont
voté lundi soir une grève non
reconductible de 24 heures.
L’édition de mardi a pu
paraître, mais sans les pages
locales. Ce mouvement est une
première depuis le rachat du
quotidien par le groupe LVMH,
en 2015. Le personnel
s’inquiète pour l’avenir du
journal, en déficit, alors que
certains postes ont été laissés
vacants et que la direction
a cessé de remplacer les
journalistes absents pour des
congés maladie de courte
durée. « Le Parisien est touché
de plein fouet par la crise
de la vente au numéro et nous
appliquons une gestion saine
pour pouvoir continuer
à investir », explique la
direction. « Nous croyons
en l’avenir du journal. Nous
travaillons à l’évolution du site
et nous n’avons aucun projet de
suppression de postes dans
la rédaction. » Les syndicats
rencontreront la direction jeudi
soir, et une nouvelle assemblée
générale se tiendra lundi.
EN BREF
LES CONSOMMATEURS
PASSENT 2 H 30
PAR JOUR À ÉCOUTER
DE LA MUSIQUE
£ Selon un rapport de l’IFPI
(Fédération internationale
de l’industrie phonographique)
les consommateurs passent
en moyenne 18 heures par
semaine et 2 h 30 chaque jour
à écouter de la musique.
NETFLIX INVESTIT
1 MILLIARD DE PLUS
AUX ÉTATS-UNIS
£ Netflix va investir 1 milliard
de dollars de plus aux États-Unis
et y créer 1 000 emplois
supplémentaires par an
dans les dix prochaines années,
ont indiqué lundi des élus
de l’État du Nouveau-Mexique,
où ces investissements
seront effectués.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO - N° 23 066 - Cahier N° 3 - Ne peut être vendu séparément - www.lefigaro.fr
STYLE
Sézane x Eric Bompard
MODE, BEAUTÉ,
ACCESSOIRES…
LES INCONTOURNABLES
DE LA SEMAINE PAGE 34
VOYAGE
DE NOUVEAUX CIRCUITS
CÉLÈBRENT LE PATRIMOINE
LYONNAIS CLASSÉ IL Y A 20 ANS
PAR L’UNESCO PAGE 35
Mélanie Laurent
La fonçeuse
LES BOOKMAKERS/THE JOKERS
Pour son cinquième long-métrage,
le polar saignant « Galveston », la réalisatrice
a tourné aux États-Unis. À seulement
35 ans, cette femme de défis
ose tout. PAGE 30
Ben Foster
et Elle Fanning
dans Galveston,
de Mélanie Laurent.
Romane Bohringer,
sa majesté des planches
THÉÂTRE Alors que son film « L’Amour flou »
sort sur les écrans, la comédienne déploie
son talent sur scène dans une adaptation
rock’n’roll de « L’Occupation » d’Annie Ernaux.
Armelle Héliot
aheliot@lefigaro.fr
O
n n’a jamais oublié la toute jeune fille qui débutait
dans La Tempête de Shakespeare, mise en scène
par Peter Brook aux
Bouffes du Nord. On n’a jamais oublié
la déchirante Juliette qu’elle incarna
sous la direction de Hans-Peter Cloos,
dans Roméo et Juliette, ni la bouleversante Laura de La Ménagerie de verre,
avec Irina Brook, ni l’extraordinaire
Face de cuillère de Lee Hall. On n’a pas
oublié son compagnonnage avec son
griot de père, Richard Bohringer, dans
J’avais un beau ballon rouge, notamment. Romane Bohringer est une artiste aussi discrète que délicate, aussi
audacieuse que profonde.
Alors que le premier film qu’elle a
coréalisé avec son ex-mari, Philippe
Rebbot, sort sur les écrans aujourd’hui (lire page 31), un film au très joli
titre, L’Amour flou, elle est en scène au
Théâtre de l’Œuvre, avec un texte
franc, acide, drôle, d’Annie Ernaux.
L’Occupation (Gallimard) est presque
une histoire d’envoûtement. Une histoire de jalousie : ou comment une
femme qui a pourtant quitté l’homme
avec qui elle avait un moment vécu ne
supporte pas l’idée qu’il aime une
autre femme. Elle en devient obsédée,
elle mène une enquête affolante, elle
imagine, elle se laisse aller à des pensées médiocres et à des gestes déraisonnables. Elle est jalouse. Elle n’a que
l’autre en tête. À force de précision, de
sincérité sans fard, sans doute, Annie
Ernaux atteint ici une sorte d’universel en qui beaucoup, hommes comme
femmes, d’ailleurs, se reconnaîtront.
Pierre Pradinas met en scène
Romane, son enfant de troupe du
Chapeau Rouge depuis neuf spectacles ! L’adaptation est excellente et le
spectacle, très soigné. Scénographie,
vidéo, lumières, son, tout est sous le
signe d’une pensée intelligente et
heureuse. Romane Bohringer est accompagnée d’un musicien, Christophe « Disco » Minck, qui intervient en
ponctuations pertinentes. Elle-même
est une bonne musicienne et, si elle lui
laisse la harpe, aussi inattendue que
séduisante, elle se mêle parfois des
claviers et du « sampling ». Elle est
une interprète très fine et nuancée.
Elle est la vitalité même. Très belle
voix, beau visage, regard intense et
malicieux. Pradinas lui demande
quelques délires qui lui vont bien et
donnent au texte une énergie formidable. Une belle comédienne, une
belle personne, Romane. ■
L’Occupation, au Théâtre de l’Œuvre
(Paris IXe), à 19 heures du jeudi au samedi,
dimanche 17 h 30. Jusqu’au 2 décembre.
Durée : 1 h 10. Tél. : 01 44 53 88 88.
Grand Prix Littéraire
CHÂTEAU
LA TOUR CARNET
Grand Cru Classé en 1855 - Haut-Médoc
le 10 octobre 2018
Franz-Olivier Giesbert
Secrétaire général
patrick poivre d’arvor
président du jury
édition 2018
les membres du jury
Franz-Olivier Giesbert - Patrick Poivre d’Arvor - Patrick Besson - Alexis Brézet
Isabelle Bunisset - Françoise Chandernagor - Teresa Crimisi - Xavier Darcos
Jean-Paul Enthoven - Anne Fulda - Marie-Dominique Lelièvre - Etienne de Montety
L’ abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
SEZANE X BOMPARD, ALEXI TAUZIN-STOCK.ADOBE.COM
A
MORCEAU CHOISI
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
30
L'ÉVÉNEMENT
Mélanie Laurent,
le noir aussi lui va bien
QUATRE FILMS
ET UN
ENGAGEMENT
Touche-à-tout douée, tantôt louée, tantôt critiquée, la comédienne
sort le crépusculaire « Galveston », son cinquième film en tant que réalisatrice.
e n’ai pas de plan de carrière
élaboré », lance Mélanie Laurent. Actuellement en tournage en Italie pour
Six Under Ground, de Michael Bay, pour
Netflix, la trentenaire sort aujourd’hui
son cinquième long-métrage, et son
premier en anglais, Galveston, un
thriller noir tiré d’un roman de Nic
Pizzolatto. Aussitôt sorti, aussitôt salué.
Presque tout en effet semble lui réussir.
« Mélanie Laurent ose tout faire »,
confirme la jeune actrice Lou de Laâge,
qui a joué sous sa direction au cinéma
(Respire) et au théâtre (Le Dernier
Testament, de Ben Zion Avrohom).
Comme Lou de Laâge, ses connaissances ne tarissent pas d’éloges. « Je cherche
l’endroit où ça ne marche pas, je ne vois
pas… », glisse Bruno Levy, qui a produit
ses premiers films. « Elle adore obtenir les
choses. C’est une vraie gagnante. C’est
sans doute son côté le plus anglo-saxon »,
observe quant à lui le comédien Laurent
Lafitte, son partenaire dans Boomerang,
le film de François Favrat.
Celle qui a le même agent que
Guillaume Canet (Cécile Felsenberg) dit
fonctionner aux coups de cœur, voire
aux défis : « Je lis un scénario de livre et
m’y vois ou pas. » Cela ne date pas d’hier
« Vers 15, 16 ans, elle était ma voisine,
elle me disait déjà : “Tu produiras mon
film” », se souvient Bruno Levy. Dix ans
plus tard, sa « voisine » réalise un premier court-métrage, De moins en moins,
qui est sélectionné au Festival de
Cannes : « Je l’ai trouvé formidable. Elle a
enchaîné avec Les Adoptés et Plonger.
Galveston est sa première production
américaine », rappelle le producteur.
“
CHARLY TRIBALLEAU/AFP
”
Mélanie Laurent, lors du 44e Festival du cinéma américain de Deauville, en septembre.
au “Grand Journal ”de Canal +, sortait
un album et dégageait une désinvolture
qui a été mal interprétée. Cela traduisait
plutôt un manque de confiance en elle. »
D’après Laurent Lafitte, elle est « le
contraire d’une actrice de composition.
Et comme tous les gens doués, cela peut
être déconcertant aux yeux des laborieux. J’ai été frappé par sa spontanéité
et son instinct. C’est comme si elle mettait tout en œuvre pour que le mot
“Action” ne soit plus un événement mais
le prolongement simple et logique du
réel », souligne-t-il. Nicolas Bedos l’a
toujours connue avec des facilités :
« Elle n’a pas fait d’école de cinéma et
n’appartient à aucune chapelle, elle peut
apprendre le piano en quelques jours. »
« Essayer, c’est prendre le risque
d’échouer, mais aussi de réussir. Elle agit
selon ses envies sans se soucier de savoir
si ça va marcher ou pas. C’est une guerrière, une battante, c’est pour cela
qu’elle est parfois enviée », estime quant
à elle Lou de Laâge.
La principale intéressée se réfugie derrière des arguments simples. Elle entend
juste « exercer (son) métier et toujours
faire mieux » et loue un mentor : « Sans
Gérard Depardieu, je n’en serais pas là, il
m’a donné ma chance. » L’acteur, qui la
remarque alors qu’elle accompagne une
amie sur le tournage d’Astérix et Obélix
contre César, l’engage pour Un pont entre
deux rives (1998). Le public, lui, la découvre en 2002 dans Embrassez qui vous
voudrez de Michel Blanc, puis en anorexique dans Je vais bien, ne t’en fais pas,
de Philippe Lioret, qui lui vaudra le prix
Romy Schneider et le César du meilleur
espoir féminin (2006).
La carrière de Mélanie Laurent opère
un tournant international quand Quentin Tarantino la choisit pour Inglourious
Basterds (Cannes, 2009). Un vrai coup
d’accélérateur pour celle qui n’était
”
La suite de sa carrière le prouvera.
Après l’épisode Tarentino, l’actrice a
joué au théâtre, sorti un album au succès mitigé (En t’attendant, écrit avec
Damien Rice) et s’est imposée comme
cinéaste. D’abord avec Les Adoptés
puis Respire et Demain. C’est avec ce
documentaire « écolo » cosigné avec
Cyril Dion, créateur d’une ONG, que
l’actrice impose sa nouvelle image de
jeune cinéaste engagée dans la défense
de l’environnement. Le film dépasse
plus d’un million d’entrées en France
et reçoit le César du meilleur documentaire (2016).
Car l’autre combat de cette « femme
d’action » est bien la préservation de
l’environnement. Depuis dix ans, elle est
une militante « active » de Greenpeace.
En 2013, elle participe à une exposition à
la galerie Baudoin Lebon à Paris (IIe)
dans le cadre de la campagne Fishlove,
destinée à sensibiliser sur la surpêche en
Europe. L’actrice pose nue tenant un
crabe du bout des doigts.
« Elle l’a fait davantage pour défendre
une cause qui lui tient à cœur que pour
faire de la publicité. Elle n’était pas du
tout bégueule ou snob », analyse le galeriste. Mélanie Laurent signale que la
campagne a débouché sur une loi : « Il
faut regarder le monde. En tant qu’artistes, on a une voix qui peut mettre en lumière certains sujets », dit-elle. Son
producteur Bruno Levy s’est « interrogé » avant de produire Demain, basé sur
une étude sur l’effondrement des écosystèmes terriens d’ici à la fin 2100.
« Mais, et c’est encore une de ses qualités, constate-t-il, elle et Cyril Dion ont
transmis un message fort en se demandant dans quel monde vivraient leurs enfants dans quarante ans. Ce film a été
une source d’inspiration pour beaucoup
de gens. »
« Je me dis juste que j’ai besoin de le
faire, avance la réalisatrice de Galveston. J’étais enceinte quand j’ai rencontré
Cyril Dion, il y avait une urgence, une
envie de laisser une trace pour mon fils,
de lui dire : “Je savais”. J’aurai essayé de
lui parler de ce problème, je ne pourrai
pas dire que je ne savais pas. » ■
« RESPIRE »
Une amitié fusionnelle qui
se transforme en harcèlement
entre deux adolescentes issues
de milieux différents et au
tempérament opposé. Un drame
de 2014 tiré du premier roman
d’Anne-Sophie Brasme porté
par deux actrices formidables :
Joséphine Japy et Lou de Laâge.
Sélectionné à la Semaine
de la critique à Cannes.
MARS DISTRIBUTION
MÉLANIE LAURENT
Elle est allée tourner
seule aux États-Unis,
dans une langue qu’elle
ne connaît pas
parfaitement, et a adopté
les codes du polar qui
n’étaient pas les siens
Dès que cette mère d’un petit Léo de
5 ans a une idée, elle va jusqu’au bout.
Qu’importe la difficulté, semble-t-il.
« Elle est allée tourner seule aux ÉtatsUnis, dans une langue qu’elle ne connaît
pas parfaitement, et a adopté les codes
du polar qui n’étaient pas les siens », admire le comédien Nicolas Bedos, qui a
écrit la pièce Promenade de santé pour
elle. Un avis partagé par Bruno Levy :
« Mélanie ne craint pas l’adversité, elle
est courageuse et travailleuse. Pour les
Américains, elle est ultra talentueuse. En
France, elle a été dénigrée, mais de la
part d’une poignée de personnes. Tout ce
qu’on peut lui reprocher, c’est sa force. »
Car l’intéressée a longtemps eu une
mauvaise réputation, jugée arrogante
par certains : « À un moment, il y a eu
trop de talent, de chance juge Nicolas
Bedos. Jeune, elle a eu le sentiment que
tout était facile. Elle tournait avec des
stars américaines, était souvent invitée
Le premier long-métrage,
en 2011, après deux « courts »
de Mélanie Laurent, avec ellemême, Denis Ménochet, Marie
Denarnaud et Clémentine Célarié.
Le quotidien d’une famille de
femmes est bouleversé quand
l’une d’elles tombe amoureuse.
Il faut regarder
le monde. En tant
qu’artistes, on a une voix
qui peut mettre en lumière
certains sujets
“
NICOLAS BEDOS
« LES ADOPTÉS »
JÉRÔME PLON ET ALICE DARDUN - MOVEMOVIE
J
«
alors qu’une jeune révélation mais cachait depuis toujours un vrai tempérament d’enfant de la balle : « Nous étions
dans une famille qui chantait tout le
temps, il n’y a pas de vecteur interdit
quand on est artiste et qu’on a envie de
raconter une histoire », confie-t-elle.
Enfant, cette fille d’une professeur de
danse et d’un comédien spécialisé dans
le doublage et petite-fille de grands-parents éditeurs d’ouvrages sur le théâtre
et la poésie s’était d’abord vue vétérinaire. Elle passe pourtant un baccalauréat littéraire, option cinéma, au lycée
Berlioz, à Vincennes (94). « Je crois que
j’ai toujours eu envie d’être réalisatrice.
Gamine, j’écrivais plein de trucs, je montais des pièces », résume-t-elle.
NATHALIE SIMON
nsimon@lefigaro.fr
STUDIOCANAL
PORTRAIT
« DEMAIN »
En 2015, ce documentaire sur
les initiatives de dix pays qui
contribuent à préserver
l’environnement a surpris et
séduit. Mélanie l’a réalisé avec
Cyril Dion, fondateur d’une ONG.
Grâce au bouche-à-oreille, plus
d’un million de spectateurs l’ont
vu et le film a obtenu le César
du meilleur film documentaire.
A
Heureusement qu’il y a son nom sur
l’affiche. Sans cela, personne n’aurait
pu deviner que Mélanie Laurent se cachait derrière la caméra. Les plus futés
des spectateurs auraient parié sur un
metteur en scène américain. La petite
Française fait le job, chausse les bottes
texanes, adapte un roman bien âpre de
Nic Pizzolatto, à qui on doit True Detective. Une drôle de mouche l’a piquée. Il
lui fallait du culot pour plonger dans ce
polar saignant, plein de traîtrise et de
malentendus.
Roy n’en a plus pour longtemps. Le
poumon. Ce malfrat s’aperçoit que son
employeur voulait sa peau. Il n’allait pas
laisser ce gros balourd devancer la ma-
ladie. Il déboule dans une maison jonchée de cadavres. C’est un guet-apens.
Ligotée sur une chaise, il y a Rocky.
C’est une prostituée en larmes et en
robe rouge. Elle est vivante. Il la libère,
l’embarque direction Galveston, Texas.
Un petit air de Tarantino
En chemin, ils s’arrêtent dans une cabane où elle récupère sa jeune sœur. Les
deux somnolent sur la banquette arrière. La décapotable taille la route. Une
halte s’impose dans un motel minable.
Ben Foster en bave. On ne la lui fait pas.
À la réception, il assure que ses passagères sont ses nièces. Cette fille lui cache
quelque chose. Elle hurle dans son bain.
L’actrice commence à être habituée à
ces rôles de zombies pervers, à côté de la
plaque, d’innocentes aux sombres secrets. La violence ne fait pas de quartier.
Le sang gicle. Les balles fusent.
On voit que Mlle Laurent a tourné
chez Tarantino. La brutalité ne l’effraie
pas. Clope au bec, son héros essaie de
préserver ce qui lui reste d’humanité.
Pas facile dans cet univers où la parole
donnée ne vaut rien et où les détraqués
constituent la majorité de la population.
Quand il n’en peut plus, il défonce le
mur de sa chambre à coups de poing.
C’est ça ou étrangler quelqu’un. Mourir ? Voilà peut-être la solution. Cela
viendra. Après des lycéennes et des re-
quins, la réalisatrice se penche sur des
laissés-pour-compte bien poisseux.
Dans des clairs-obscurs, des paysages de poussière, dans un Sud faulknérien, Mélanie Laurent filme cette cavale
désespérée avec efficacité. Elle a remporté son pari. Son passeport ne sera
bientôt plus valide. Il va falloir la rebaptiser. Melanie Lawrence ? ■
É. N.
« Galveston »
Policier de Mélanie Laurent
Avec Ben Foster, Elle Fanning,
Lili Reinhart
Durée 1 h 31
■ L’avis du Figaro : ○○○¡
MARS FILMS
Une cavale désespérée et sanglante
« PLONGER »
Une adaptation très libre du
roman éponyme de Christophe
Ono-dit-Biot qui relate une
passion excessive entre une
photographe espagnole (Maria
Valverde) et un ancien reporter
de guerre devenu critique d’art
(Gilles Lellouche). Sorti en 2017,
il a été éreinté par la critique.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
CULTURE
mercredi 10 octobre 2018
31
Tu seras danseuse mon fils
Les autres
CHRONIQUE Une jeune fille née dans un corps de garçon rêve d’être ballerine.
Avec « Girl », le Belge Lukas Dhont traite avec grâce un sujet difficile.
■ « LA PARTICULE
HUMAINE »
LE CINÉMA
Éric Neuhoff
eneuhoff@lefigaro.fr
N
Girl tient le journal d’une métamorphose. Sans voyeurisme, Lukas Dhont pénètre une âme déchirée. Il montre l’impatience
de
son
personnage,
l’inquiétude des parents, les hésitations
du médecin. Il sait que la jeunesse est un
pari, qu’il faut miser sur un numéro
plein. Lara ferme les yeux, espère la suite. L’avenir lui fonce dessus. Le psychiatre lui conseille de profiter du présent. On lui pose beaucoup trop de
questions. Non, elle ignore si elle préfère au juste les hommes ou les femmes.
Elle verra bien. Elle n’en est pas là. Quel
boulot de dissimuler son intimité sous
un body avec du sparadrap large comme un boulevard. Elle est habituée à
serrer les dents. Son entourage la soutient, lui fête son anniversaire. Bien sûr,
dans les vestiaires, ses condisciples la
taquinent, se font cruelles. On ne voit
pas ça tous les jours, aussi. Va-t-elle
pleurer ? Mais non, elle préfère hausser
les épaules. Il y a plus important. La solitude est peut-être le prix à payer. L’incompréhension ne dure pas. Lara balaye ses doutes d’un revers de main, est
exaspérée quand son père lui demande
comment ça va.
Le réalisateur s’interdit le pittoresque. Il filme cette chrysalide devenant
papillon avec une douceur rare, quelque
chose de chaud comme la lumière orange qui baigne la chambre de Lara. Une
expérience avec un voisin de palier la
confirmera dans sa décision. Elle en
passera par des moyens extrêmes. La
MARIE-NOËLLE TRANCHANT
séquence saute au visage. Ce premier
long-métrage éclate d’intelligence,
scrute une nature injuste, marche au
bord des gouffres avec une légèreté de
libellule. L’infini effectue des entrechats, enfile des chaussons. L’acteur est
confondant de naturel, d’orgueil blessé.
Sa performance vaut mille discours sur
le genre, annule les théories balourdes,
rend tangible une situation exceptionnelle. Grâce à lui, ce sujet terriblement
casse-gueule semble couler de source.
Un jour, Lara sera vraiment une fille. Il
n’y a pas de mal à ça. ■
« Girl »
Drame de Lukas Dhont
Avec Victor Polster,
Arieh Worthalter
Durée 1 h 45
■ L’avis du Figaro : ○○○¡
ÉTIENNE SORIN esorin@lefigaro.fr
« Je me trouvais assez belle en fille, explique Victor Polster. Je savais que
c’était pour une période assez courte,
donc ça m’amusait. Si quelqu’un me demandait pourquoi je portais les cheveux
longs, je pouvais répondre : “C’est pour
un film.” C’était chouette. » Depuis,
Victor Polster a coupé ses cheveux. Il a
retrouvé son allure de beau jeune homme. Le garçon de 16 ans dit que depuis
Girl rien n’a changé dans sa vie. Le premier long-métrage de Lukas Dhont a
reçu la caméra d’or au dernier Festival
de Cannes et lui-même a été récompensé d’un prix d’interprétation (Un
certain regard), mais il est retourné à
l’École royale de ballet d’Anvers comme si de rien n’était.
Depuis Cannes, il n’a pas pris d’agent
et ne court pas les castings. Il a reçu
quelques propositions, mais aucune ne
lui a donné envie de rater deux mois
d’école. Il a encore deux ans d’apprentissage pour devenir danseur. Sans la
danse, Victor Polster n’aurait sans doute jamais fait de cinéma.
Pour jouer Lara, Lukas Dhont cherche avant tout un acteur ou une actrice
qui sache danser. Garçon, fille, trans
ou cisgenre, peu importe. Il passe une
annonce à l’École royale de ballet
d’Anvers.
Pas de deux
« Comme la plupart de mes amis, je suis
allé à l’audition parce que je savais que
Sidi Larbi Cherkaoui participait au projet. J’espérais pouvoir travailler avec
lui », dit Victor. Avec le Belge Damien
Jalet, le Suédois Alexander Ekman ou
encore l’Israélien Ohad Naharin, Cherkaoui est l’un des chorégraphes que
Victor apprécie le plus. « Sidi Larbi
Cherkaoui est plus un néoclassique qu’un
classique pur. Il cherche d’autres voies à
partir des bases. La danse contemporaine ouvre à d’autres disciplines, cela
m’intéresse beaucoup. » L’été dernier, il
a fait un stage à Bruxelles à P.A.R.T.S.,
l’école d’Anne Teresa De Keersmaeker,
autre idole.
Lors des auditions, Victor n’a pas encore lu le scénario. On lui demande de
danser. Lukas Dhont est là dès le début,
il observe à distance et choisit Victor
parmi 500 candidats. « Lukas m’a surtout parlé de la danse et de la relation de
Lara avec son père et son petit frère. Il
n’a pas insisté sur le côté transgenre et il
a bien fait. Cela m’aurait stressé, je ne
savais pas comment jouer ça. »
Avant d’accepter, Victor discute
avec ses parents, médecins tous les
deux. Est-ce que le rôle allait lui coller à
la peau ? En lisant le scénario, il constate que le sujet est traité de façon « très
lumineuse, pas du tout choquante ».
« Mes parents étaient très enthousiastes,
mais, comme moi, ils avaient peur que je
me blesse en faisant des pointes. Il faut
du temps pour muscler les pieds. Je me
suis entraîné trois mois pour y arriver.
C’était nécessaire mais assez éprouvant. » Se retrouver dans la peau d’une
danseuse n’est pas donné à tout le
monde. « J’ai beaucoup appris sur la façon dont bougent les danseuses classiques. Pour un pas de deux, savoir ce que
l’autre ressent est important. »
Victor a vu Girl la première fois à
Bruxelles, alors que le film était à peine
achevé. Il n’a remarqué que ses défauts.
Il a détesté se voir et s’entendre à
l’écran. La seconde fois, c’était à Cannes, entouré de l’équipe et de sa famille
au complet. Ils ont assisté ensemble à la
standing ovation d’une dizaine de minutes qui a suivi la projection. « Mes
parents étaient soulagés. Mon frère a
beaucoup aimé. » Girl sort le 17 octobre
en Belgique. Victor a des fourmis dans
les jambes. « Je suis impatient de voir si
le film va toucher les gens. » ■
■ « VOYEZ COMME
ON DANSE »
Comédie de Michel Blanc, 1 h 28.
Cette « fausse suite »
d’Embrassez qui vous voudrez
frise l’ennui et le grotesque
malgré une distribution de choix.
Et pourtant qu’est-ce qu’on
aurait aimé s’attacher à cette
N. S.
famille pas banale !
■ L’avis du Figaro : ○¡¡¡
■ « DILILI À PARIS »
Film d’animation
de Michel Ocelot, 1 h 35.
Vingt ans après les aventures
de l’espiègle et vaillant Kirikou,
Ocelot nous assomme avec
une petite fille kanake
sentencieuse et gnangnan dans
le Paris de la Belle Époque. É. S.
■ L’avis du Figaro : ○¡¡¡
+ @ SUR LE WEB
» Lire la critique de « Venom »
www.lefigaro.fr
CONDOR DISTRIBUTION
toujours écouter et quelques échanges
furtifs entre les personnages.
Le sujet du film est ailleurs : c’est un
portrait acerbe et sans concession,
quelque peu manichéen, de la société
brésilienne de l’époque.
La force de se rebeller
Une bourgeoisie qui s’ennuie et vit de
ses rentes. Le sexe, l’alcool et la drogue
jouent un rôle palliatif à cet ennui. Un
prolétariat confronté au mépris et aux
mauvais traitements de leurs employeurs. « Nous décrivons trois prolétariats dans le film, explique Clara
Linhart. José, le vieux serviteur, qui fait
partie des meubles. Il a eu une aventure
avec la grand-mère, mais celle-ci ne
cesse de demander qu’il soit licencié pour
oublier cet “écart”. Il pense et vote comme ses patrons. Il reproduit le sort des
anciens esclaves qui travaillent jusqu’à la
NATHALIE SIMON
■ L’avis du Figaro : ○○○¡
Une famille de la haute
bourgeoisie de Porto
Alegre se retrouve pour
un repas dominical le jour
de l’investiture de Lula.
de Lula à la présidence à travers une famille aisée.
Un film à voir à l’aune des élections actuelles.
D
Comédie de Romane Bohringer
et Philippe Rebbot, 1 h 37.
Les deux réalisateurs cosignent
et jouent un film
autobiographique et cocasse
sur leur séparation. Réalisme
des situations, pudeur, justesse
des dialogues et du jeu.
Victor Polster garde les pieds sur terre
CINÉMA « Domingo » revient sur l’accession
omingo, le film de Clara
Linhart et Felippe Barbosa,
raconte le 1er janvier 2003
au Brésil, dans une famille
aisée de Porto Alegre. Il
rappellera à certains Français un fameux 21 mai 1981, quand François
Mitterrand a été élu président de la République française. Même peur du
« communisme buveur de sang »,
même impression de fin d’un monde.
Le choc fut plus grand encore au Brésil :
un mécanicien tourneur sans diplôme
d’études supérieures quasi analphabète, Lula, prenait la tête du plus grand
pays d’Amérique latine. Cette actualité
n’est évoquée dans le film qu’à travers
les images des télévisions que la famille
et leurs domestiques entendent sans
■ « L’AMOUR FLOU »
Lara (Victor Polster, à gauche) lutte contre tout signe qui la désignerait comme un garçon à ses yeux et à ceux de ses camarades.
Jour de vote au Brésil
PATRICK BÈLE pbele@lefigaro.fr
■ L’avis du Figaro : ○○○¡
mort. La terre où nous avons tourné,
dans le sud du pays, est celle où les esclaves étaient les plus maltraités. » José
meurt à la fin du film, électrocuté en
voulant rétablir le courant.
« Il y a la cuisinière, Ines, et sa fille
Rita, poursuit Clara Linhart. Ines, en
entendant le discours d’investiture de
Lula, semble trouver la force de se rebeller. Le harcèlement de sa fille par le garçon de la maison finira par la convaincre
que son avenir est ailleurs. » L’image de
leur départ de la maison, une valise à la
main, sur fond de lever de soleil, semble exprimer l’espoir que l’élection de
Lula a pu représenter pour une grande
partie de la population pauvre du Brésil.
« Il y a enfin Mauro, le professeur de
tennis, que Bete, la belle-fille de Laura, et
Valentina, sa petite-fille, tentent de
transformer en “esclave sexuel” », selon
Clara Linhart. Il affiche son soutien à
Lula, mais il est soumis à une telle pression de la famille qu’il accepte de venir
participer à l’anniversaire de Valentina.
« Pour les costumes et le maquillage de
Laura, la matriarche, j’ai donné une
photo de ma grand-mère, précise Clara
Linhart, qui fait le rapprochement avec
les élections en cours. Le résultat du
premier tour de la présidentielle, avec
46 % pour le candidat d’extrême droite
Jair Bolsonaro, s’est alimenté sur la haine
de cette bourgeoisie pour le PT (Parti des
travailleurs). Mais on ne pourra pas enlever à Lula la sortie de 52 millions de
Brésiliens de la pauvreté et la création
d’une nouvelle classe moyenne », très
fragilisée aujourd’hui par la crise économique. ■
« Domingo »
Drame de Fellipe Barbosa
et Clara Linhart
Avec Itala Nandi, Camila Morgado,
Augusto Madeira
Durée 1 h 34
■
L’avis du Figaro : ○○¡¡
A
Cruelles condisciples
Drame de Semih Kaplanoglu,
2 h 08.
Dans un futur proche, la Terre
va cesser de nourrir l’humanité,
car les manipulations génétiques
rendent les graines stériles.
Un ingénieur en génétique (JeanMarc Barr) part à la recherche
d’un scientifique qui avait prédit
cette catastrophe. Entre
science-fiction et parabole
mystique, un film en noir et blanc
à la beauté austère, parfois
hermétique. Mais la critique des
excès de la technique, la vision
du lien profond entre la nature
et l’humanité sont des thèmes
puissants, remarquablement
orchestrés.
MENUET
e l’appelez plus jamais
Victor. Son corps est une
prison. À l’intérieur, Lara ne
demande qu’à éclore. Pourquoi est-elle née sous la forme d’un garçon ? On est très sérieux
quand on a 15 ans. Personne ne lui ressemble assez pour la comprendre. Tous
les adolescents en sont là. La situation
est ici un peu plus compliquée. Lara ne
se ressemble pas. Entre ses jambes, un
lambeau de chair lui interdit d’être ellemême. Par-dessus le marché, elle voudrait devenir ballerine. Elle vit avec son
père et son petit frère (la mère est
étrangement absente de l’histoire). La
famille a déménagé pour qu’elle puisse
s’inscrire dans la meilleure école de
danse de Belgique. Lara est d’une blondeur hollywoodienne. Ses camarades de
classe la regardent d’un drôle d’air.
Pourquoi refuse-t-elle de prendre des
douches ? Lara ne dit rien. Les répétitions lui mettent les orteils en sang. Cette douleur en annonce d’autres. L’héroïne s’observe dans les miroirs, évalue
les transformations que lui font subir les
hormones. Cela traîne un peu à son
goût. Ses seins tardent à pousser. Elle
attend avec fébrilité l’opération qui résoudra définitivement l’équation.
ESCAZAL FILMS, KAPLANFILM/HEIMATFILM /S. DULAC PRODUCTIONS /THE CHIMNEY POT/GALATA FILM/TRT/ZDF/ARTE FRANCE CINEMA 2017
films
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
32 CULTURE
Sergio Leone, le colosse de Rome
CINÉMA À l’occasion du 50e anniversaire d’« Il était une fois dans l’Ouest », la Cinémathèque française, à Paris,
rend un hommage au célèbre cinéaste italien à travers une rétrospective et une exposition.
L
ANTHONY PALOU
apalou@lefigaro.fr
Arioste revisite le
Moyen Âge comme Sergio Leone revisite
l’Ouest », avait écrit Umberto Eco. Version spaghetti. Tout le monde se souvient de cette scène : Blondin (Clint
Eastwood, le Bon), après avoir dessoudé
lors d’un mémorable triel Sentenza (Lee
Van Cleef, la Brute), dit à Tuco, désarmé
(Eli Wallach, le Truand) : « Tu vois, le
monde se divise en deux catégories, ceux
qui ont le pistolet chargé et ceux qui
creusent. Toi, tu creuses. » Un résumé
de la condition humaine.
Ou encore cette scène d’Il était une
fois dans l’Ouest, représentative de dialogues souvent très inspirés. Celui-ci :
Frank (Henry Fonda) : « Je n’ai aucune
confiance en quelqu’un qui porte à la fois
une ceinture et des bretelles… en quelqu’un qui doute de son pantalon. » Réponse de l’Harmonica (Charles Bronson, belle gueule d’Indien) : « Tes amis
ont un taux de mortalité très élevé. Hier
trois, aujourd’hui deux. » Ou encore :
l’Harmonica s’adressant à un des tueurs
qui l’attend à la gare : « Vous avez un
cheval pour moi ? » Réponse de l’intéressé : « Question chevaux, on est un peu
juste… Il en manque un… » L’Harmonica : « Vous en avez apporté deux de
trop. » Ou encore ça, l’Harmonica : « La
prime pour la capture de cet homme est
de 5 000 dollars. » Cheyenne (Jason
Robards) : « Judas s’est contenté de
4 970 dollars de moins. » L’Harmonica :
« N’y avait pas de dollars en ce tempslà. » Cheyenne : « Mais des fils de putes,
ça, y en avait. » N’est-ce pas sublime ?
Un dernier exemple, l’Harmonica
s’adressant au Cheyenne, qu’il soupçonne à tort de lui avoir envoyé trois
tueurs : « J’ai vu trois de ces cache-poussière tout à l’heure. Ils attendaient un
train. Y avait trois hommes à l’intérieur
de ces cache-poussière… » Cheyenne :
« Et alors ? » L’Harmonica : « À l’intérieur des hommes, y avait trois balles. »
RUE DES ARCHIVES/DILTZ
«’
Henry Fonda, Claudia Cardinale, Sergio Leone, Charles Bronson et Jason Robards, sur le tournage d’Il était une fois dans l’ouest, en 1968.
l’imaginaire de notre adolescence ainsi
que les Contes de Perrault auront marqué notre enfance. C’est tout simple,
c’est impitoyable. Il se passera toujours
quelque chose à la fin. Le regard, les
yeux, un rictus, voilà son affaire. A
compris qu’un coup de pistolet résu-
dit, mi-cow-boy » et c’est ainsi qu’il devint en trois films (Pour une poignée de
dollars, Et pour quelques dollars de plus,
Le Bon, la Brute et le Truand) un mythe.
Arpentant l’exposition qui lui est
consacrée, on entendrait presque le
vent qui souffle dans les cache-poussiè-
Claudia Cardinale : « Charles Bronson ne parlait à personne »
PROPOS RECUEILLIS PAR
ÉTIENNE SORIN esorin@lefigaro.fr
Sur un air d’Ennio Morricone
Et lorsque les mots manquaient, Leone
les remplaçait par la musique ou par le
silence, le vent. Ah, la musique ! Celle
de son camarade de classe Ennio Morricone. Morricone fut sans doute son
meilleur scénariste. Lui donna le la. Il
disait : « J’ai toujours remplacé les mauvais dialogues par la musique soulignant
un regard et un gros plan. C’est ma façon
d’en dire beaucoup plus que par le dialogue. » Faisait souvent composer la musique avant le tournage. Matériau essentiel de son écriture. Le cinéaste
romain a créé quelque chose de spécial,
il a créé des images qui ont marqué
mait une pauvre ou héroïque existence,
qu’un type ne tenait sur ses guibolles
qu’à très peu de choses, que le cœur
d’un homme ne tenait qu’à un fil. C’est
en 1963 que le cinéaste réinventa le
western américain - genre universel -,
« nouvel archétype d’antihéros, mi-ban-
Sergio
Leone
ne laissait
passer
aucun
détail
»
CLAUDIA CARDINALE
Le 10 novembre, Claudia Cardinale viendra présenter elle-même la séance d’Il était une fois
dans l’Ouest à la Cinémathèque
française. C’est ce même film de
1968 qui inaugure ce mercredi
10 octobre la rétrospective dédiée
au maître du western. C’est sans
doute l’œuvre la plus emblématique de Sergio Leone. Pour son
cinquantième anniversaire, Il
était une fois dans l’Ouest ressort
en salle dans une version restaurée supervisée par Martin Scorsese, l’un des grands admirateurs
de Leone. Claudia Cardinale, elle,
se souvient du rôle de sa vie.
LE FIGARO. - On fête les 50 ans
d’Il était une fois dans l’Ouest.
Participez-vous
à cet anniversaire ?
Claudia CARDINALE. - Oui, car
c’est un rôle marquant dans ma
carrière. J’avais déjà tourné La
Fille à la valise de Valerio Zurlini
et Le Guépard, mais partout où je
vais, on me met la musique d’Il
était une fois dans l’Ouest. Cette
année, le film est célébré un peu
partout dans le monde. J’arrive
de Budapest où j’ai rencontré le
sosie de Charles Bronson. Il est
venu vers moi et m’a dit : « Je suis
Charlie ! » Je m’apprête à partir à
Almeria, en Espagne, pour le festival du western qui rend un
hommage à Sergio Leone. Le film
a été tourné dans la région et le
décor est resté dans son jus. C’est
devenu une espèce de musée où
affluent les touristes. Certains
viennent habillés dans les mêmes
costumes que nos personnages !
Comment Sergio Leone avait-il
pensé à vous pour le rôle
de Jill McBain ?
Je venais de tourner aux ÉtatsUnis Les Professionnels, le film de
Richard Brooks avec Burt
Lancaster, Lee Marvin et Robert
Ryan. Leone l’avait vu et Il était
une fois dans l’Ouest était une
production américaine. Toute
jeune, j’avais aussi joué dans Le
Plus Grand Cirque du monde,
j’étais la fille de John Wayne et
Rita Hayworth !
Comment était Leone
sur le plateau ?
J’étais la seule femme entourée
d’hommes, il était très protecteur avec moi. Surtout, il avait
une façon de mettre en scène
unique. Leone passait la musique d’Ennio Morricone sur le
plateau. Chaque acteur avait son
« RBG », la juge américaine devenue star
DOCUMENTAIRE Julie Cohen et Betsy West se penchent sur l’histoire et la carrière de cette juriste
progressiste que l’Amérique anti-trump a érigée en icône. Énorme succès outre-Atlantique.
PHILIPPE GÉLIE£@geliefig
CORRESPONDANT À WASHINGTON
A
C
omment une vieille dame éminemment respectable, austère
juge de la Cour suprême des
États-Unis, est-elle devenue
une icône de la pop culture et
des réseaux sociaux ? Même pour l’intéressée, la réponse ne va pas de soi. « J’ai
85 ans et tout le monde veut prendre une
photo avec moi ! », s’étonne-t-elle.
Notorious RBG (1), le documentaire de
Julie Cohen et Betsy West consacré à la
juge Ruth Bader Ginsburg a été le phénomène cinématographique de l’été outreAtlantique, récoltant 14 millions de dollars en salle. Le titre donne un parfum de
soufre à la « notoriété » (mal famée)
d’une héroïne frêle et voûtée mais célébrée comme une « teigne », insoumise et
sans peur. Il renvoie à Notorious BIG, un
rappeur assassiné en 1997, avec lequel
elle se trouve, non sans coquetterie,
« beaucoup de points communs ». Une
étudiante en droit de New York (NYU),
Shana Knizhnik, avait lancé ce surnom
sur son blog après la parution d’un commentaire d’arrêt remarqué en 2013.
re, on entendrait presque le croassement des corbeaux dans les plaines
d’Almeria, ce Far West espagnol, le
bruit des bottes, les roues sèches des
chariots bâchés, le tic-tac-tic-tac-tictac des pendules, le bourdonnement
d’une mouche, la vapeur du train qui ne
sifflera jamais trois fois.
La Cinémathèque française rend donc
hommage au réalisateur qui déclarait
être « né dans le cinéma. Mes parents y
travaillaient, ma vie, mes lectures, tout
ce qui me concerne a un rapport avec le
cinéma. Le cinéma est tout pour moi et
vice-versa. » Sa principale influence ?
Homère. « Je soutiens qu’Homère est le
plus grand auteur de westerns parce que
ce grand individualiste a créé des personnages égocentriques, des personnages
qui se fient à leur courage, à leur bravoure, pour saisir l’instant présent. » Leone
a réhabilité la tragédie grecque. Qu’estce que la mythologie ? Eh bien, elle est
toute l’humanité. Il y a là de l’amour, du
mensonge, du sang, de la guerre, du
sexe, de la trahison. Un vrai western.
Traversant les salles, les neuf ou dix, de
l’exposition, il y a la robe de Claudia
Cardinale – cette actrice d’une beauté
intolérable - qu’elle porta, merveille,
dans Il était une fois dans l’Ouest ; et
aussi le poncho de Clint de la trilogie,
quelques pistolets, une Winchester…
Il y aurait beaucoup à dire sur la
temporalité, le flash-back dans les
films de Leone où rien n’arrive, où tout
est arrivé. ■
Cinémathèque française (Paris XIIe),
jusqu’au 27 janvier 2019.
man » (plutôt rares), son prof de gym, la
décrivant comme « un cyborg, une machine »…
Et la voilà soudain, à point d’âge, accueillie partout comme une rock star
sans bouder son plaisir, parodiée dans
« Saturday Night Live », son visage
coiffé d’une couronne représenté sur
des mugs ou des tatouages, son nom
imprimé sur des tee-shirts : « On n’écrit
pas la vérité (truth) sans Ruth. » Cet engouement reflète une Amérique aux antipodes de Donald Trump, qu’elle avait
qualifié de « bidonneur » – un dérapage
dont elle s’est excusée. RBG a beau être
une « libérale », sa nomination avait été
validée au Sénat par 96 voix contre 3 !
Autre époque : « Ce qu’il est advenu de
moi ne pouvait se produire qu’en Amérique. » ■
(1) Simplement titré RBG en France.
Car Ruth Bader Ginsburg est devenue
une voix singulière parmi neuf juges suprêmes de plus en plus conservateurs.
Nommée par Bill Clinton en 1993, elle
s’est peu à peu imposée comme « la grande dissidente » de la Cour, le droit anglosaxon permettant l’expression, à côté de
l’opinion majoritaire, d’un avis divergent. Et RBG diverge beaucoup : sur l’encadrement du droit de vote, les limites de
la liberté religieuse, la discrimination positive à l’université, l’élection de George
Bush en 2000… Son isolement la grandit
aux yeux de ses fans, qui ont redécouvert
son passé d’avocate championne des
droits des femmes à partir des années
1960, créditée d’avoir « créé un paysage
légal entièrement nouveau ».
« Un cyborg, une machine »
Sans se noyer dans la jurisprudence, le
film raconte la vie de cette pionnière
modeste et discrète. Sa mère, qui lui recommandait d’« être une lady » mais capable de se débrouiller seule, son mariage avec Marty, brillant fiscaliste heureux
de s’effacer devant elle – « le premier
garçon que j’aie connu appréciant qu’une
fille ait un cerveau » –, ses enfants, qui
tenaient le journal « des rires de ma-
« RBG »
Documentaire de Betsy West
et Julie Cohen
La juge Ruth Bader Ginsburg, une héroïne
frêle et voûtée mais célébrée comme une
« teigne », insoumise et sans peur.
L’ATELIER DISTRIBUTION
Avec Ruth Bader Ginsburg,
Gloria Steinem, Nina Totenberg
Durée 1 h 38
■ L’avis du Figaro : ○○○¡
thème pour entrer dans la peau
du personnage. Il ne laissait
passer aucun détail. Il était formidable. Après le film, il m’invitait souvent chez lui, je
connaissais bien sa famille. Il
adorait manger !
Et vos partenaires ?
Charles Bronson ne parlait à
personne sur le plateau. Quand
on avait fini de tourner une scène, il se mettait à l’écart et jouait
avec une balle. Il la lançait en
l’air et la rattrapait. Dans le
film, je tombe amoureuse de lui,
mais je m’entendais beaucoup
mieux avec Jason Robards
(Cheyenne). Henry Fonda, sa
femme était terriblement jalouse. Elle ne supportait pas qu’il
tourne une scène d’amour avec
moi et elle me lançait des regards haineux ! ■
ZOOM
Disparition de Venantino
Venantini, le dernier
des « Tontons flingueurs »
Il jouait les tueurs à gage ou les
prêtres avec la même désarmante
désinvolture. Venantino Venantini
nous a quittés le 9 octobre à l’âge
de 88 ans. L’acteur italien, qui
s’était brisé le col du fémur, s’est
éteint non loin de Rome, où il
vivait. Ce comédien aux plus de
200 films s’est toujours considéré
comme un peintre.
Né le 17 avril 1930 dans les
Marches, en Italie, son goût pour
le dessin se manifeste tôt. Pour
rapporter un peu d’argent à la
maison pendant la Seconde Guerre
mondiale, il vendra le crayonnage
de jolis dessins aux couleurs
de la Ville éternelle. En 1963, sous
la direction de Georges Lautner,
il joue les porte-flingue dans
Les Tontons flingueurs parce
que Lino Ventura est de la partie.
Le réalisateur, devenu son ami,
lui offrira son seul vrai premier rôle
dans Galia au côté de Mireille Darc.
Pendant le tournage du Corniaud,
il noue une relation unique avec
Louis de Funès. Les deux hommes
ont en commun une passion pour
les églises. Le génie comique ne
l’oubliera jamais. Louis de Funès
exigera ensuite que Venantino soit
toujours près de lui dans ses films.
Comme un porte-bonheur.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
U 2018
A
E RE
V VEMB
U
O O
N
–
RE
B
TO
OC
N
Guerre juste ou guerre sainte ?? Les croisades au-delà du mythe
De 1095 à 1291, elles ont été la réponse inlassable des rois,
des grands et des humbles à l’appel des papes pour libérer
Jérusalem et secourir les chrétiens d’Orient. Le Figaro Histoire
consacre un numéro exceptionnel à l’épopée des croisades,
qui façonna à jamais la conscience occidentale. De la prise de
Jérusalem par Godefroy de Bouillon à la chute de Saint-Jeand’Acre, ce dossier spécial revient sur deux siècles qui ont marqué
l’histoire. Les meilleurs spécialistes font la part de la vérité et
de la légende sur cette aventure hors norme, décryptent les
notions de guerre juste et de guerre sainte, brossent le portrait
des grands acteurs d’une époque qui n’a rien perdu de son
pouvoir de fascination.
8
€
,90
Au cœur de l’actualité, Le Figaro Histoire passe à la loupe les trois
livres de Philippe de Villiers, Camille Pascal et Eric Zemmour, qui
offrent autant de méditations inspirées sur l’histoire et signent la
persistance d’un roman national à la française. Côté reportage,
il vous ouvre les portes du monastère de Brou, avec ses
magnifiques gisants restaurés, et vous emmène visiter la
« Riviera des tsars », ces palais de Crimée encore intacts qui
témoignent de la villégiature raffinée de l’aristocratie russe et
de la famille impériale au XIXe siècle.
Le Figaro Histoire, 132 pages.
En vente actuellement chez tous les marchands
de journaux et sur www.figarostore.fr/histoire
Retrouvez Le Figaro Histoire sur Twitter et Facebook
Le Figaro Histoire,
tout reste à découvrir
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
STYLE
1
3
2
4
LACOSTE, MARC JACOBS, PHILIPPE LACOMBE, ERIC BOMPARD X SÉZANE, CHLOÉ, PACO RABANNE, ACNESTUDIOS, DANIELE OBERRAUCH / IMAXTREE.COM, VANESSA SEWARD, PAUL SMITH, CHURCHS &CO STILL
34
5
6
7
QUOI
DE
NEUF
CETTE
SEMAINE
9
8
PAGE RÉALISÉE PAR MARIE-GABRIELLE GRAFFIN
AVEC ÉMILIE FAURE, VALÉRIE GUÉDON, FRÉDÉRIC
MARTIN-BERNARD ET ÉMILIE VEYRETOUT
11
10
Tous les mercredis, la rédaction sélectionne pour vous le meilleur des sorties de la semaine : tendances mode,
nouveautés cosmétiques, objets de désir, expositions et lieux originaux.
TENDANCE
SECONDE PEAU
Passée la quête du jean idéal, c’est un
pantalon de cuir, noir et souple comme
un gant, qu’il vous faut chercher activement, cet automne. Plus facile à porter qu’il n’y paraît, ce nouvel indispensable du vestiaire féminin est de toutes
les collections, de tous les podiums.
Seulement, comme il y a de mauvais
denims (ô combien !), de coupes peu
flatteuses, il y a des cuirs à bannir. Nous
n’allons pas les lister. Mais vous suggérer deux modèles, très cool, possédant
les qualités requises pour attirer votre
attention. Et une jupe, si vous n’êtes pas
encore prête pour le pantalon. Coupe
droite, cinq poches, relax, chez
Acne Studios (8) (1 000 € sur www.acnestudios.com). Ample et confortable,
rentré dans des bottes de cow-boy,
comme celui d’Isabel Marant (3)
(2 200 € sur www.isabelmarant.com).
Version jupe, midi, féminine en diable,
vue chez Vanessa Seward (4). [690 €
sur www.vanessaseward.com]
A
ACCESSOIRE
POCHETTE-SURPRISE
Attention, faux jumeaux ! Ils sont
beaux, ont la forme d’un seau, la même
taille et se ferment sur le même principe. Reste à relever leurs différences :
le Hobo, griffé Paco Rabanne (2), est
une cage de veau velours beige bois, de
laquelle s’échappe un pochon de coton imprimé du logo (850 € sur
www.pacorabanne.com). Le Mini Roy
de Chloé (7) est taillé dans un cuir gras,
brodé de chevaux sauvages, bijouté
d’anneaux façon brides équestres.
Doublé de toile écrue, il se resserre, lui
aussi, par le biais d’un lien coulissé.
[1 350 € sur www.chloe.com]
PARFUM
MASCULIN-FÉMININ
L’an dernier, la petite marque de
vêtements parisienne Éditions M.R (11)
étoffait son dressing pour homme d’une
ligne destinée aux femmes – chemises,
vestes et pantalons de garçons coupés
pour elle. Elle lancera, demain jeudi
11 octobre, son premier parfum, Acide,
une cologne au fond cognac Schweppes
à partager sur l’étagère de la salle
de bains [120 € les 100 ml en édition
limitée de 100 exemplaires. À la boutique, 10, boulevard des Filles-du-Calvaire, Paris XIe]
BEAUTÉ
CLIN D’ŒIL
Pour sa prochaine campagne de maquillage, Marc Jacobs (9) n’est pas allé
chercher très loin : il a embauché Lila
Grace Moss, la fille de Kate… l’une de
ses meilleures amies. « C’était presque
irréel de les avoir toutes les deux dans le
même studio, me ramenant en 1993,
lorsque Kate avait 18 ans et auditionnait
pour la collection grunge de Perry Ellis »,
déclarait l’Américain. La jeune fille,
16 ans, œil de biche et moue boudeuse,
succède à Jessica Lange, Winona Ryder
et Kaia Gerber.
COLLAB
DOUX RENDEZ-VOUS
Morgane Sézalory, l’entrepreneuse
parisienne derrière Sézane, a le chic
pour lancer des collabs qui font se
presser les filles à l’entrée de sa boutique-appartement du 3, rue Saint-Fiacre (Paris IIe). La prochaine, Sézane x
Eric Bompard (6), arrive dans les
rayons le 17 octobre, en simultané sur
www.sezane.com et www.octobreeditions.com (son site dédié à la mode
masculine). Au programme de cette
capsule à quatre mains, cinq pièces
collectors, 100 % cachemire, of course :
pulls en V aux volumes généreux,
d’autres au col volanté et à la carrure
pincée (notre photo), une étole, une
version col rond à petits pois (voir page
29) et un pull marin pour garçon.
[À partir de 90 € l’étole et de 130 € les
pull-overs]
MERCATO
CROCO GIRL
Lacoste (10) vient d’annoncer l’arrivée
de sa nouvelle directrice créative,
Louise Trotter. Une femme chez Lacoste ? C’est une première ! La designer
britannique succède au Portugais Felipe
Oliveira Baptista et au Français Christophe Lemaire. Miss Trotter vient de
chez Joseph, dont elle a redoré le
blason, avec un prêt-à-porter inspiré
du sportswear, taillé pour la ville. Sa
première collection pour la marque au
croco, automne-hiver 2019, sera présentée au printemps prochain, lors de la
Fashion Week parisienne. [www.lacos
te.com]
HOMME
NOUVELLE EMPREINTE
À l’approche des mois pluvieux, voici
une nouvelle qui devrait ravir les fans
de chaussures anglaises. La vénérable
maison Church’s (5) dévoile un logo
plus contemporain – Church&Co qu’elle grave sans délai sur toute la surface de semelles en caoutchouc, teint et
découpé à la main. Associés à plusieurs
de ses grands classiques selon la technique du cousu Goodyear, ces patins en
relief offrent une meilleure adhérence
au sol et préservent davantage de l’humidité que les traditionnels en cuir.
[490 € le modèle Waderbridge avec la
semelle Church&Co sur www.churchfootwear.com]
COSTUME
SUR LES SENTIERS
DE LA GLOIRE
19 mai 2018, en la chapelle Saint-George
du château des Windsor (Grande-Bretagne). Sheku Kanneh-Mason, du haut de
ses 19 ans, fascine l’assistance durant le
mariage du siècle - celui de Meghan
Markle et de Harry. Alors que les nouveaux duc et duchesse de Sussex s’éclipsent pour signer les registres officiels, le
jeune violoncelliste, repéré par le marié
lui-même, interprète Après un rêve de
Gabriel Fauré, suivi de l’Ave Maria de
Schubert. Au-delà des invités, des milliards de téléspectateurs regardent sa
performance… et, donc, son costume de
scène. Signé sir Paul Smith (1), ce complet est issu de la collection « A Suit to
Travel In ». Une ligne, aussi innovante
que fonctionnelle, confectionnée dans
un drap de laine à fil double retors, qui
n’entrave pas les mouvements et ne se
froisse pas. Depuis, le prodige d’origine
caribéenne déchaîne les charts et est devenu le nouveau visage de la griffe anglaise. A star is born… [À partir de 1 000 €
l’ensemble veste et pantalon sur
www.paulsmith.com]
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
VOYAGE
mercredi 10 octobre 2018
VENIR
De Paris, Strasbourg,
Genève, Marseille, Lyon
est accessible en TGV.
www.oui.sncf.com
DORMIR
À la Maison Nô, rue
du Bât-d’Argent (no 11),
à deux pas de l’Hôtel de Ville.
Ce 4-étoiles ouvert avant
l’été a installé son lobby dans
l’ancienne salle des marchés
de ce qui fut jadis une banque.
La déco épurée est
plutôt réussie, réalisée
par un jeune designer
lyonnais, Rémi Bouhaniche,
auteur du fauteuil Toa
pour la ligne Roset et
d’une lampe nomade originale
dans les chambres. Le plus
de l’hôtel est évidemment
son « roof top » que les
Lyonnais ont pris d’assaut
(difficile de réserver une table,
compter autour de 40 €).
On y prend son petit déjeuner
en tête à tête avec
les toitures lyonnaises
et le joli panorama de la ville.
Tarif de 95 € à 800 €
(tél. : 04 81 13 21 90,
www.maisonno.com).
Autre choix, la Villa Maïa,
au top de l’excellence,
vient de rejoindre un an
après son ouverture
la prestigieuse enseigne
de Leading Hotel of the World
dont il est le seul représentant
à Lyon. Vue exceptionnelle
sur la ville. Chambre autour
de 400 €. 8, rue Pierre-Marion
(tél. : 04 78 16 01 01,
www.villa-maia.com).
+
Carnet de route
35
JEAN-PAUL COMPARIN - STOCK.ADOBE.COM
Lyon révèle son périmètre sacré
ANNIVERSAIRE Il y a vingt ans, en décembre 1998, l’Unesco inscrivait l’ancienne capitale
des Gaules au patrimoine mondial de l’humanité. Un contour historique à l’intérieur
duquel se construit désormais son avenir, avec de belles surprises.
E
PHILIPPE VIGUIÉ-DESPLACE
£@viguiedesplace
ENVOYÉ SPÉCIAL A LYON
n décembre 1998, Raymond
Barre, alors maire de Lyon, obtenait de
l’Unesco le classement de sa ville au patrimoine mondial de l’humanité. Une
ligne imaginaire qui suit l’ancien rempart de la cité traçait un périmètre de
500 hectares, à l’origine du spectaculaire développement touristique de la ville.
Les visiteurs, jadis attirés par la seule réputation culinaire de la capitale française de la gastronomie, l’étaient désormais par son patrimoine. Après avoir
longtemps dérivé au sud et créé un
quartier à la confluence du Rhône et de
la Saône, Lyon revient aux fondamentaux de son œuvre patrimoniale en
réinvestissant avec fracas sa presqu’île.
Dans quelques mois sera achevée la réfection de la rue Victor-Hugo. L’artère
qui lie la place Carnot à la place Bellecour, et que prolonge la rue de la République jusqu’à la place des Terreaux,
oxygène le cœur de Lyon. Quant au
projet pharaonique de réfection de
l’Hôtel-Dieu, à deux pas de la place Bellecour, il touche à sa fin. Sans attendre
l’ouverture de l’hôtel Intercontinental,
dernière étape prévue à l’automne 2019,
le superbe édifice de l’architecte Soufflot vient d’être rouvert au public.
❙ ESPACE UNESCO
C’est presque un nom de code, une
arme de séduction au service de la notoriété d’une ville qui avait gravé dans sa
mémoire un célèbre adage : « Les visites
font plaisir non pas quand elles arrivent
mais quand elles s’en vont… » La ville la
plus fermée de France, qui cultivait
l’entre-soi, découvrait soudainement la
valeur d’un patrimoine que masquait
« de noires façades couleur d’avarice où
la richesse prend le masque de la misère
pour mieux se dissimuler », comme le
notait avec humour l’auteur de Calixte
ou l’Introduction à la vie lyonnaise , un
bréviaire de lyonnaiseries paru à l’aube
du XXe siècle. Cet espace Unesco, le
dixième de la ville, a ceci de passionnant
à Lyon qu’il consacre non pas une architecture homogène mais l’évolution
d’une ville à travers les âges.
On le visite comme on s’installe dans
une machine à remonter le temps. À la
colline de Fourvière et à ses théâtres romains, l’origine de la ville ; au Vieux
Lyon, l’ère médiévale et la Renaissance ;
à la Presqu’île et à sa place Bellecour, le
siècle des Lumières et les deux Empires ;
à la Croix-Rousse, enfin, l’ère industrielle du XIXe siècle, la soie et les canuts. Comme un livre d’histoire, on
parcourt à pied, d’avenues en ruelles et
La façade monumentale de l’Hôtel-Dieu, œuvre de Soufflot, s’étend sur les bords
du Rhône. LE PROGRES/MAXPPP
en traboules, la métamorphose d’une
cité. De ce cumul architectural magnifique, la dernière production est bien
l’Hôtel-Dieu. Longtemps un hôpital que
dirigea un temps François Rabelais, sa
façade monumentale, œuvre de Soufflot, couverte d’un dôme prodigieux,
étalée sur les bords du Rhône, vient
d’être rendue au public après des années de travaux. On y pénètre par la rue
de la Barre, accès à trois cours dont une
recouverte d’une immense verrière
(cour Saint-Martin). Boutiques de
mode, cafés et restaurants, dont un
Buddha-Bar, y ont désormais pignon
sur rue.
Dans la cour Élisabeth voisine, une
pompe ancienne témoigne de ce que fut
l’organisation de l’hôpital. Enfin, la
cour Saint Henri, et sa superbe colonnade, conduit au cloître, un havre de paix
au cœur de la ville doté d’un jardin intérieur en buis. L’office de tourisme, baptisé Only Lyon (place Bellecour), offre
un plan où apparaît le tracé du périmètre classé par l’Unesco et propose des
visites thématiques des différents quartiers qui le composent. L’ensemble
peut-être aussi traversé à pied depuis la
colline de Fourvière jusqu’à celle de la
Croix-Rousse en empruntant des chemins atypiques (compter 3 heures), des
bornes Unesco jalonnant le parcours.
PLUS BELLE
COLLECTION DU MONDE…
❙ LA
À l’intérieur du périmètre Unesco, le
Musée des tissus, dont la collection est
la première au monde, revient de loin.
Le 1er octobre dernier, son sauvetage a
été acté par la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui engage un chantier de rénovation des bâtiments et un recollement des collections. « Celles-ci sont
exceptionnelles par leur diversité, d’une
tunique plissée de 2 500 ans avant JésusChrist à une importante donation Sonia
Delaunay », explique le nouveau
conservateur, Esclarmonde Monteil.
Promenade enchantée au cœur du savoir-faire des soyeux et des canuts
lyonnais, la visite des lieux suscite un
émerveillement tel que le prince héritier du Japon a tenu à faire le détour,
lors de son déplacement officiel il y a
quelques jours en France.
Qu’y voit-on ? Un portrait en soie de
Catherine II offert à l’impératrice de
Russie, une laize d’un meuble d’été de
Marie-Antoinette, sa dernière commande, une robe de l’impératrice Joséphine, une rare collection de tapisseries
de Tournai et des Flandres. Des motifs
fleuris de toute beauté, des soies tissées
incroyablement belles, dans un luxe de
détails qui traduit l’excellence des
ouvriers de la soie, dont Lyon s’est fait
depuis des lustres une spécialité.
Le musée possède aussi la plus complète
collection de carré Hermès, soit
400 pièces. Un ensemble élégamment
présenté dans un ancien hôtel particulier du XVIIIe siècle, infime partie d’une
collection estimée à environ 3 millions
d’œuvres. Un second musée, consacré
aux arts décoratifs, occupe l’hôtel de
Villeroy voisin. Une muséographie très
vieillissante rend illisible cette seconde
collection française d’art décoratif
(après Paris), appelée aussi à une importante rénovation.
34, rue de la Charité, www.mtmad.fr
❙ LA COMMUNE
Dans une ville qui a longtemps aimé
cultiver les secrets, une adresse émergeante met toujours un peu de temps
avant de se faire connaître. Signe d’une
nouvelle époque, ce n’est pas le cas de la
Commune qui, dans un autre registre
que patrimonial, fait actuellement le
buzz dans la capitale des Gaules. De quoi
s’agit-il ? Situé dans un quartier qui
bouge, le VIIe arrondissement de Lyon,
au bord du Rhône, ce tiers-lieu, un rien
déjanté, est tout à la fois un restaurant
(inspiré des « food courts »), un bar
branché (le premier débit de bière de la
ville en quantité) et un antre culturel
singulier.
Installé dans une ancienne menuiserie
de la rive gauche, un mécène privé, intéressé par le vivre-ensemble sur fond
d’écoresponsabilité, en est à l’origine. À
l’image des seize échoppes confiées à
des chefs installés ici pour douze mois
au maximum, histoire de roder leur
concept avant d’ouvrir leur propre
adresse en ville. Un tremplin pour des
expériences culinaires entièrement
tournées vers le bio, les circuits courts et
le bien-être. On pioche une entrée chez
l’un, un plat chez l’autre et un dessert
chez le troisième. À El Andalous, par
exemple, nous avons dégusté un succulent couscous maison (12 €), chez Zoï,
une tarte au citron entièrement vegan
(3,60 €), arrosés d’un verre de côtesdu-rhône (3,50 €).
Après le repas, on assure le tri de ses déchets et on range dans des casiers dédiés
ses couverts. Conférences et concerts
viennent compléter ce lieu atypique de
la ville de Paul Bocuse que fréquente une
population d’étudiants, d’hommes
d’affaires et de familles, jusqu’à plus de
1 500 personnes par jour… Par un petit
miracle lyonnais les artisans du projet
ont réussi à tenir à distance les bobos,
qui ne l’ont pas cannibalisé. La sincérité
de la démarche l’a emporté sur le phénomène de mode. Et c’est tant mieux.
3, rue Pré-Gaudry,
www.lacommune.com
DÉJEUNER ET DÎNER
On a aimé rue Royale (no 14)
la table de Monsieur P,
emmenée par un jeune chef
créatif, Florent Poulard,
dans un décor très lyonnais.
Comptez autour de 30 €
(tél. : 04 82 31 87 63,
www.monsieurp.fr).
Le restaurant Steff, rue
Malesherbes (no 8), est une
adresse un rien confidentielle,
en dehors des grands axes
touristiques. Ce lieu apaisant
cultive un esprit club
et lounge. Stéphane
Fernandez y sert
une cuisine gastronomique
tout en finesse. Comptez 50 €
(tél. : 04 78 89 10 95). Grand
classique de la vie lyonnaise,
dont la cuisine est devenue
sa spécialité, le Grand Café
des Négociants jouit
d’un superbe décor 1900
de brasserie, place
Francisque-Régaud (no 1),
sur la Presqu’île, et propose
des spécialités locales
comme la soupe à l’oignon
et la quenelle. Comptez 30 €
(tél. : 04 78 42 50 05).
AGENDA
La Fête des lumières
de Lyon, 19e édition,
aura lieu du 6 au 9 décembre.
SE RENSEIGNER
www.onlylyon.com
+ @ SUR LE WEB
» Les plus beaux sites
de Lyon en marche nordique
» Des lits d’initié :
l’Hôtel Monte-Cristo à Paris
» Les gares se mettent au sport
www.lefigaro.fr/voyages
Malte
Combiné Malte & Gozo Hôtels 4*
€
Vol + hôtels + voiture | Dès
779
www.directours.com
7 rue de la République - 69001 Lyon - 04 78 30 36 80
*Prix d’appel par personne, constaté au 24 septembre 2018, sous réserve de disponibilité.
Vol au départ de Paris + 7 nuits base petit déjeuner + location de voiture. Toutes taxes, redevances et frais de dossier. IM 075100400.
A
L’ancienne capitale des Gaules revient aux fondamentaux de son œuvre patrimoniale en réinvestissant avec fracas sa presqu’île.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
AUTOMOBILE
Le concept EZUltimo de Renault.
Les « voitures cocons » prennent la route
TENDANCE Avec leurs EZ-Ultimo et 360c, Renault et Volvo proposent chacun un concept de véhicule autonome
dont les habitacles sont orientés vers le bien-être intérieur.
L’imagination au pouvoir
A
PHILIPPE DOUCET pdoucet@lefigaro.fr
Que restera-t-il de la voiture que
nous connaissons dans quelques
années ? Le mûrissement du véhicule autonome remet en question
plus d’un siècle de tradition automobile. À commencer par son intérieur, où tout va changer. Plus de
volant, plus de tableau de bord,
l’espace se dégage et l’imagination
reprend le pouvoir.
L’habitacle du concept EZ (prononcez « Easy »)-Ultimo présenté
par Renault au Mondial de l’auto en
est une spectaculaire démonstration. Sa décoration intérieure nous
ramène au début du siècle dernier,
avec un style néorétro évoquant
l’Art déco. Commençons par le
plancher. Il est en noyer américain
agencé en chevrons, légèrement
blanchi pour éclaircir l’intérieur,
lui-même ceinturé de bois précieux. Les supports d’assises et les
appuie-tête sont eux recouverts
d’un velours vert très intense, approchant le noir.
La voiture est équipée d’un fauteuil et d’une banquette tendus de
cuir pouvant accueillir trois personnes en face à face. Deux lampes
de teinte or pâle illuminent chaudement cet espace. Une lumière rasante éclaire le sol, tandis que le vitrage s’obscurcit et s’éclaircit en
fonction de la luminosité extérieure. Et puisqu’on peut tout se permettre, certaines parties latérales
de l’habitacle sont tapissées de bandeaux de marbre de Saint-Laurent
des Pyrénées de 30 millimètres
d’épaisseur. Du marbre ! Un matériau jusqu’alors inconnu dans
l’automobile en raison de sa masse
importante.
La fête continue à l’extérieur. La
carrosserie du véhicule joue sur le
contraste en associant le noir pour
sa partie basse et une teinte champagne pour le haut. Les concepteurs n’ont pas lésiné sur la longueur : 5,70 m. Un empattement
(distance entre les essieux) de près
de quatre mètres garantit une
spectaculaire habitabilité aux occupants. Mais une hauteur de seulement 1,35 m confère à l’EZ-Ultimo une allure de squale au sein de
la circulation. Un original compartiment sort de l’arrière pour accueillir les bagages.
”
La voiture devient
un espace
de vie mobile
”
DIETER ZETSCHE,
PRÉSIDENT DE MERCEDES
La voiture a recours à un châssis
maison à quatre roues directrices,
que l’on retrouve sur les actuelles
Mégane RS. Toute la technologie
moderne (Wi-Fi, chargeurs de téléphone par induction, tablettes…)
est embarquée, mais elle se fait discrète grâce à des rangements appropriés. L’EZ-Ultimo offre une
autonomie de conduite de niveau
quatre sur une échelle qui en compte cinq. C’est-à-dire qu’elle pourra,
en principe, rouler automatiquement sur un parcours prédéterminé
et sur de grands axes.
Ce type de véhicule annonce le
VTC du futur, mais il devrait
d’abord intéresser l’hôtellerie de
luxe ou les compagnies aériennes
pour leur clientèle « haute contribution ». Il correspond à une demande émergente concernant la
voiture autonome. Selon une étude
réalisée par la société de conseil en
management et en organisation
Oresys, les clients des véhicules robotisés, tous pays confondus, veulent d’abord, pour près de la moitié
d’entre eux (47 %), pouvoir « dormir et se relaxer » à l’intérieur de
tels véhicules.
Ils souhaitent ensuite « se divertir » (40 %), puis « manger et boire » (38 %) et « travailler et être
productif » (36 %). Voilà qui n’a pas
échappé à Volvo, qui a révélé il y a
quelques semaines un projet de voiture autonome dotée d’une couchette (ci-contre).
En 2015, nous avions roulé dans
la Mercedes F 015, un véhicule
autonome « cocon » mis au point
par la marque à l’étoile. Le plancher
évoquait sur ce prototype un parquet du XVIIIe siècle. De grands
écrans faisaient office de contreportes. Ils diffusaient un hallucinant
balai d’images vous emmenant, en
360 degrés, au cœur des montagnes
ou de la pyramide du Louvre. « La
voiture a dépassé son rôle de simple
moyen de transport pour devenir un
espace de vie mobile », avait alors
prédit Dieter Zetsche, le président
de Mercedes. ■
Certaines parties
latérales de l’habitacle
du prototype EZ-Ultimo
de Renault sont tapissées
de panneaux de marbre.
Un matériau encore
inconnu dans
l’automobile en raison
de son poids élevé.
Avant de monter
à bord d’un véhicule
autonome, il faudra
vaincre l’appréhension
naturelle ressentie
lorsqu’il s’agit de confier
sa vie à un engin
entièrement automatisé,
comme ce concept
car de Volvo.
Le véhicule autonome n’a pas
fini de faire rêver. S’il est
d’abord perçu comme un instrument de libération de la
conduite - de privation, diront
certains –, son usage pourrait se
décliner dans des perspectives
parfois insoupçonnées. Ainsi,
Volvo vient de dévoiler son
concept car 360c équipé d’un
lit. Le constructeur suédois le
présente comme un concurrent
d’autres moyens de transport :
du train, sans doute, car ce projet fait irrésistiblement penser à
une couchette de wagon-lit,
mais avant tout de l’avion et
tout spécialement des vols
court-courriers. « Un secteur
qui pèse plusieurs milliards de
dollars », note Volvo, l’eau à la
bouche. « Les trajets les plus
courts, dont la distance entre
points de départ et d’arrivée est
d’environ 300 kilomètres, sont les
cibles privilégiées de cette inéluctable disruption promise par les
modes de transport alternatifs »,
pronostique la firme.
Volvo s’est même livré à une
petite étude : « À titre d’exemple, aux États-Unis, plus de
740 millions de voyageurs ont
embarqué sur des vols intérieurs
l’an dernier. Plusieurs de ces lignes, particulièrement fréquentées, telles que New YorkWashington DC ou Los AngelesSan
Diego,
sont
plus
chronophages par voie aérienne
que par la route si l’on tient
compte du trajet jusqu’à l’aéroport, du passage des points de
contrôle et des temps d’attente. »
De précédentes expériences ne
se sont pourtant pas montrées
concluantes. Daimler, en 2002,
avait lancé son imposante Maybach avec sièges à grande inclinaison à l’arrière. Cet équipe-
VOLVO
RENAULT
Le wagon-lit qui veut
concurrencer l’avion
ment devait permettre aux
passagers d’effectuer de plus
longs trajets. Échec. Au-delà de
200 km, les riches utilisateurs
de Maybach préféraient toujours
prendre l’avion. Maybach a disparu. C’est aujourd’hui un label
apposé sur la grande berline de
Mercedes.
Voiture autonome contre
drones automatisés
« La couchette de notre 360c offre un confort premium placé
sous le signe de la sérénité du soir
jusqu’au matin, pour se réveiller
frais et dispos. Elle pourrait nous
permettre de concurrencer les
plus grands constructeurs d’avions », n’hésite pas à dire Marten
Levenstam, le vice-président de
l’entreprise en charge de la
stratégie Corporate de Volvo.
Le prototype suédois abrite un
confortable lit sur roues. Voilà
qui titille notre imaginaire et notre mémoire. Qui n’a jamais rêvé
de parcourir la route dans un bon
couchage, en prenant le temps de
découvrir ce qui l’entoure, ou de
contempler les étoiles en toute
sécurité à travers un toit vitré ?
Dormir allongé dans un véhicule
évoque aussi pour nombre d’entre nous ces nuits d’enfance
commencées sur la banquette arrière de la berline familiale, lors
de retours tardifs de week-end à
la campagne.
Reste à savoir quand nous
pourrons nous installer à bord de
cette merveille. L’horizon 2030
est souvent évoqué. Mais pour
que la véritable voiture autonome, celle qui viendra vous chercher, devienne une réalité, il faudra attendre que des réseaux haut
débit (minimum 5G) se mettent
en place et soient fiabilisés. Et que
la gestion des énormes flux de
données nécessaires à son fonctionnement soit également fiables. Sans parler de l’appréhension qu’il faudra vaincre quand il
s’agira de confier sa vie à un engin entièrement automatisé, surtout si plonge dans le sommeil.
Cela ne semble pas troubler
Volvo, dont le vice-président,
Marten Levenstam, adopte volontiers un ton prophétique :
«Quand les frères Wright, pionniers américains de l’aviation, se
sont envolés, en 1903, ils
n’avaient aucune idée de ce à
quoi l’aviation moderne allait
ressembler », dit-il. Justement,
l’aviation n’a peut-être pas encore livré son dernier mot. Et si
la voiture autonome arrivait
plus vite par les airs, via des
drones automatisés, que par la
route ? ■
PH. D.
ANTHONY BERNIER
36
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
TÉLÉVISION
mercredi 10 octobre 2018
37
BIEN VU
Anthony Palou
apalou@lefigaro.fr
Le Potiron
de Zeus
« Si on prenait
le temps »
CNews | 17h00 | Lundi
Denis Mukwege (au centre)
célèbre avec son équipe l’annonce
de son obtention du prix Nobel
de la paix 2018, le 5 octobre,
à l’hôpital Panzi, à Bukavu (Congo).
« L’Homme qui répare les femmes » retrace le parcours du docteur congolais Denis Mukwege,
qui partage, à 63 ans, le prix Nobel de la Paix 2018 avec l’activiste yazidie Nadia Murad. Poignant.
MARIE-NOËLLE TRANCHANT
L
e Prix Nobel de la paix 2018,
Denis Mukwege, a été salué en
2016 par un très beau portrait
cinématographique, L’Homme
qui répare les femmes, réalisé par
le documentariste belge Thierry Michel à
partir d’un livre-entretien de Colette
Braeckman. Le Dr Mukwege venait de recevoir le prix Sakharov (en 2014) et
d’échapper à une tentative d’assassinat,
et il était encore interdit de séjour en République démocratique du Congo.
C’est une magnifique figure de médecin et d’homme, et le prix Nobel de la paix
tombe à point nommé pour mettre en lumière son action périlleuse (l’ONU a cessé
de le protéger en 2017) et exemplaire.
Alors qu’on reparle de Weinstein et du
mouvement #MeToo, on découvre
autour du Dr Mukwege un terrible paysage de viols et de violences programmés
en République démocratique du Congo.
On voit aussi ce que peut un homme de
science et de conscience, à contre-cou-
rant du cynisme politique autant que des
hystéries idéologiques. Un cousin de
Martin Luther King et de Mère Teresa, qui
relève et secourt les autres. Mais oui, il
existe des hommes qui ne sont ni des destructeurs ni des prédateurs. Rien n’empêche de regarder plutôt ceux-là.
L’espoir et la joie
L’Homme qui répare les femmes, Denis
Mukwege, gynécologue et obstétricien au
dévouement inlassable, est une figure légendaire. Ce Congolais formé en France, au
CHU d’Angers, a vu le pire de l’humanité :
les viols atroces subis par des femmes et
des enfants au Congo, de l’arrivée des massacreurs hutus chassés du Rwanda en 1994
jusqu’à la fin de la guerre, en 2013. Et face à
cette barbarie collective planifiée, utilisée
comme une arme de guerre, il a répondu
par le meilleur de l’humanité : se mettre au
service des victimes, se pencher sur chacune avec amour dans
les hôpitaux congolais et
porter haut leur cause
devant les instances in○○○○
ternationales.
Dès le début du film, en recevant un
prix, il résume sa vocation au service des
victimes. « Leurs corps blessés, leurs
cœurs brisés, leurs esprits détruits ont besoin d’être guéris, consolés, restaurés »,
affirme-t-il. À l’hôpital où il opère et
soigne, il est déjà plus qu’un médecin :
ce père attentif qui guette un sourire sur
le visage de ses patientes alitées : « Le
sourire, c’est le signe du retour à la vie. »
Plus tard, il poursuit son œuvre de reconstruction dans des ateliers d’expression. « Nous voulons que vous puissiez
partir en vous dandinant », assure-t-il,
joignant le geste à la parole pour dire
avec humour la confiance et l’estime de
soi retrouvées, la féminité reconquise.
« C’est lui qui a réparé ma vie, confie une
jeune femme. Tant qu’on est vivant, on
peut encore faire beaucoup de choses sur
terre. » Il sauve les femmes et mobilise
aussi le peuple tout entier, dénonçant le
silence et l’inertie des
hommes. « Où étiezvous ? Chacun a la responsabilité de protéger la
communauté. »
18.50
Fils de pasteur à la foi inébranlable, il
insuffle l’espoir et la joie à toute une
communauté lors d’une cérémonie religieuse en citant un psaume : « Je te sortirai de la poussière et je te ferai asseoir
parmi les rois et les princes. » Lui-même
a étendu peu à peu son action en allant
parler chez les puissants, à l’ONU, à la
Maison-Blanche, à Bruxelles, réclamant
justice de ces crimes, plaidant contre les
politiciens corrompus et les profiteurs
internationaux qui font d’un pays magnifique une terre de violence et de
douleur.
C’est un film qu’on ne peut voir sans
larmes. On pleure aux témoignages des
victimes, aux récits de la cruauté indicible dont sont capables des hommes, devant les marques épouvantables qu’elle
laisse sur un corps d’enfant. On pleure
comme cette poignante mélodie de lamentation qui retentit dans un paysage
splendide. Mais on pleure aussi de tendresse et d’admiration devant le courage
des femmes, leur force d’amour, et devant la beauté de ce médecin, chefd’œuvre d’humanité harmonieuse. ■
Attrape-moi si tu peux !
Cette émission de téléréalité propose une simulation de chasse à l’homme par des enquêteurs professionnels.
DAMIEN MERCEREAU £@DamienMercereau
A
près le succès de « Retour à
l’instinct primaire », RMC
Découverte poursuit son incursion dans la téléréalité
d’aventure avec un étonnant
jeu de chasse à l’homme. « “Escape” est
une nouvelle émission ambitieuse avec le
budget d’une chaîne généraliste », explique Alain Weill, patron d’Altice France.
La chaîne entend aller plus loin dans ce
genre avec de nouveaux programmes
comme « Montana Wild » dès le 13 octobre et « Off Roads », programmé à une
date non encore communiquée.
Lancé en 2015 en Angleterre, « Hunted » (nom du programme outre-Manche) a séduit un large public sur Channel
4. « Ce format est un de nos joyaux, mais il
est très complexe à produire », assure
Nicolas Coppermann, président d’EndemolShine.
Mise en route laborieuse
Dans ce cache-cache géant où il n’y a rien
à gagner, le terrain de chasse s’étend à
toute la France. Avec 400 euros en poche,
cinq binômes et un candidat en solo doivent échapper à une équipe d’enquêteurs
professionnels (un ancien capitaine de
police, un criminologue, ou encore un
expert en cybercriminalité) pendant
vingt et un jours. « On se prend vraiment
au jeu et cela nous ramène à nos propres
expériences professionnelles de traque de
fugitifs », témoigne Christophe Caupenne, ancien négociateur du Raid. Mais les
limites d’« Escape » sont rapidement
perceptibles. L’adaptation française s’est
d’abord heurtée à une réglementation
très stricte. « Les Anglo-Saxons s’affranchissent de beaucoup de règles que nous
avons ici sur les libertés individuelles »,
souligne Christophe Caupenne. Pour
contourner le problème,
la production a dû reconstituer un certain
nombre d’éléments de
○○¡¡
preuve comme les ima-
MOTS CROISÉS
PROBLÈME N° 4853
HORIZONTALEMENT
1. Le petit rapporteur. - 2. Fuite
réservée à certains vendeurs. - 3.
Fit son choix. Couleurs automnales. - 4. Services de dépannage
en ligne. - 5. Perle à rebours. La
jeunesse s’achève et la sénilité
commence. - 6. Deux verges. - 7.
Rogne des vieux ouvrages. Palais
d’éloges. - 8. Martine ou Toinette,
chez Molière. - 9. Fait rustique,
à côté du reste. Revenu dans les
ordres, en un sens. - 10. Une des
Cyclades. Long palindrome. - 11.
Mis en examen. Dans la couleur
du temps. - 12. Procure une
agréable griserie.
Par Vincent Labbé
VERTICALEMENT
1. A une certaine prétention artistique en matière de beauté. - 2. De
sa chambre, il a vue sur la Sambre.
- 3. D’un écrin de perle. On y était
recruté par le connétable. - 4.
Belles formes du visage. Revers
ou a souvent des revers. - 5.
Renfort de croisée. Arbrisseaux
aux racines émétiques découverts
par Christophe Colomb. Plus. - 6.
Coule au pied de la cathédrale
d’Évreux. Au bord du K.-O. - 7.
Ancienne disposition des lieux.
Matrilinéaire. - 8. Il rend plus
proche.
1
1
2
3
4
5
6
7
8
SOLUTION DU PROBLÈME N° 4852
HORIZONTALEMENT 1. Fadement. - 2. Aménager. - 3. Cétacé.
- 4. One. Hein. - 5. Nurse. Oc. - 6. Nimier. - 7. esiL. Ore. - 8. Menottes.
- 9. Émincée. - 10. Ness. Ulm. - 11. TNT. Asie. - 12. Sterlets.
VERTICALEMENT 1. Façonnements. - 2. Amenuisement. - 3. Déterministe. - 4. ENA. Silons. - 5. Mâchée. Tc. Al. - 6. Égée. Roteuse. - 7. Né.
Io. Réélit. - 8. Tronches. Mes.
9
10
11
12
2
3
4
5
6
7
8
ges de vidéosurveillance. « Nous n’avions
aucun moyen, et c’était normal, d’utiliser
des ressorts étatiques et judiciaires. » Les
candidats, qui avaient pour obligation de
ne jamais passer deux nuits de suite au
même endroit, ont aussi dû s’adapter aux
impératifs du tournage. « Notre liberté
n’était pas totale, reconnaît l’un des candidats. L’omniprésence des équipes de
production bride forcément notre action
parce qu’il faut pouvoir rendre visible et
compréhensible notre histoire. »
Passé une mise en route laborieuse, « Escape »
parvient à captiver au fil
des épisodes. Comme une
bonne série policière. ■
20.50
lle n’est pas mal du tout,
elle a du bon l’émission
de Christine Kelly sur CNews.
Il est 17 h 00 et des brouettes et si vous
n’avez rien d’autre à faire, pourquoi
pas s’y attarder, s’y reposer.
L’ambiance est tiède. Nous
ne sommes pas dans un jeu de boules
mais l’ancienne membre du Conseil
supérieur de l’audiovisuel a ce gros
défaut des présentateurs actuels,
celui de couper la parole à l’envi
à leur invité. Lundi, Luc Ferry
avait posé sa valise dans sa chambre
d’hôte. Le philosophe, spécialiste
de Kant, après nous avoir parlé
de politique générale, du président
de la République, de la lettre
de Michel Onfray adressée
à ce dernier, nous a surtout
entretenu de la mythologie grecque
et c’est ce que l’on retiendra. Kelly,
question pertinente : «À quoi ça sert,
aujourd’hui, la mythologie ? »
Un petit peu comme si on posait
à un cuisinier cette question :
« À quoi ça sert le potiron ? »
Ferry garde son calme, c’est
un garçon bien élevé. Revenons
au texte : « Je suis content que vous
me posiez cette question. Tout
simplement, c’est une littérature
qui n’a pas, en gros, loin de 3 000 ans
[…]. Ce n’est pas pour rien qu’elle
a traversé les siècles. C’est absolument
génial. Il y a deux civilisations
européennes, c’est Athènes
et Jérusalem. La mythologie, c’est plus
fort que la philosophie grecque, il y
a tout […] Tous les mythes grecs ont
la même structure. Il y a là un ordre
merveilleux du monde que Zeus a
établi dans sa guerre contre les Titans
et il a installé cet ordre magnifique,
bon et beau, malheureusement
on veut le détruire… » Étrange que
les hommes, on ne nous les changera
jamais - et c’est bien ainsi - aient
besoin de chaos, de folie, alors qu’ils
ne rêvent que d’harmonie. Qu’est-ce
qu’un ennemi ? Un type qui n’a
pas tort contre la loi du cœur et
de la raison. Et à quoi ressemblerait
un potage au potiron sans ce drôle
de clou de girofle ?
LE BUZZ TV
Invité : Cyril Féraud
interviewé par Nicolas Vollaire et
Damien Canivez aujourd’hui sur :
Mercredi 10 octobre
BRIDGE
Par Philippe Cronier www.lebridgeur.com
TEST D’ENCHÈRES N° 2933
Votre main en Sud
1 - R75
2-R975
3-R8
4-DV7
5-D87
852
32
42
8
87
AV76
ADV76
R V 10 9 7 6
AD94
R 10 8 4 3 2
R94
R5
832
R 10 9 8 6
R4
Le début de la séquence :
Sud Ouest Nord
Est
1
1
?
Quelle est votre enchère en Sud avec
chacune des cinq mains ci-contre ?
SOLUTION DU PROBLÈME N° 2932 : Choix des priorités
Contrat : Sud joue 3 Sans-Atout.
Entame : 5 de pour la Dame et le Roi d’Est qui insiste du 10 de (le 7 en Ouest).
Allez-vous vous ruer sur l’impasse à ? Ce n’est pas votre priorité ! Testez d’abord les .
- Sont-ils 3-3 ? Le coup est terminé. Jouez le 9 de et réclamez trois + quatre + un +
un = neuf plis. Notez que ce refus d’impasse à est sans risque car l’entame du 5 de en
quatrième meilleure vous a appris que la couleur est répartie 4-3. Vous ne pouvez donc
concéder au maximum que trois et un .
AD
- Sont-ils mal répartis ? Montez au mort à l’As de et partez
A8765
du 10 de , en espérant la Dame bien placée au plus
7432
quatrième. Notez qu’il serait nuisible d’encaisser l’As de 10 2
en coup de sonde, vous ne pourriez plus capturer la Dame V 9 7 5
R 10 6
quatrième…
N
DV9
R42
Si vous commencez par laisser filer le 10 de , Ouest prend 10 6 5
O E V98
S
du Roi, encaisse deux et rejoue , faisant sauter votre D 8 7
6543
reprise au mort. Adieu les …
8432
10 3
ARD
ARV9
A
Portrait d’un sauveur
E
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
38 TÉLÉVISION
MÉTÉO
PAR
ÉPHÉMÉRIDE St-Ghislain
Soleil : Lever 08h04 - Coucher 19h10 - Premier croissant de Lune
19.20 Demain nous appartient. Feuilleton 20.00 Le 20h 20.35 Le 20h le
mag 20.50 C’est Canteloup
19.25 N’oubliez pas les paroles ! Jeu
20.00 20 heures 20.40 Un si grand
soleil. Feuilleton.
21.00
19.00 19/20 20.00 Vu 20.20 Plus
belle la vie. Feuilleton 20.45 Tout le
sport. Magazine.
21.00
Série. Policière
21.00
Série. Drame
Magazine. Reportage
18.25 10 couples parfaits. Jeu 19.25
Friends. Série. Avec J. Aniston
MATIN
21.00 Joséphine, ange gardien
Série. Comédie. Fra. 2011. Saison
13. Avec Mimie Mathy. Liouba. Joséphine vient en aide à une jeune
femme russe qui est mère porteuse
pour un couple d’hôteliers.
12
40
13
11
15
EU. Avec Adam Rodriguez, Matthew
Gray Gubler, Kirsten Vangsness, A.J.
Cook, Paget Brewster. 2 épisodes.
Le BAU se réunit en secret pour
enquêter sur un suspect qui semble
kidnapper des jeunes femmes.
22.45 Esprits criminels Série.
Un élève discipliné 23.30 Blacklist.
Série. 3 épisodes.
19.55 L’info du vrai, le mag (C). Magazine 20.45 Le JT pressé (C) 20.55
Catherine et Liliane (C)
Nina
Fra. Saison 4. Avec Annelise Hesme,
Julien Boisselier, Arthur Jugnot.
2 épisodes. Inédits. L’équipe médicale est renouvelée et Proust est
désormais à la tête du service. Kevin
prend la place de Costa.
22.55 Nina Série. Mauvaise blague
- Reconstruction 0.45 Meurtres au
paradis 2.40 Dans quelle éta-gère...
19.00 Deltas du monde. Série doc.
19.45 Arte journal 20.05 28 minutes
20.52 50 nuances de Grecs. Série.
21.00
Des racines et des ailes
20.50 La grande librairie
23.05 Soir/3 23.35 Réseau d’enquêtes Magazine 0.30 Charles
Aznavour, l’intégrale. Documentaire.
22.20 C dans l’air 23.30 C à vous.
Magazine 0.25 C à vous, la suite
19.45 Le 19.45. Présentation : Xavier de Moulins 20.25 Scènes de
ménages. Série.
20.55
Film. Comédie
21.00
Film. Comédie dramatique
Divertissement
14
19.00 C à vous 20.00 C à vous, la
suite 20.20 Entrée libre. Magazine.
Présentation : Carole Gaessler.
2h00. Trésors du Vaucluse. Inédit.
L’émission de ce soir est consacrée
au Vaucluse, de la cité des Papes au
mont Ventoux, en passant par la
ville d’Orange et le Luberon.
Mag. Littéraire. Prés. : F. Busnel.
1h25. En direct. François Busnel
reçoit, ce soir : Christian Bobin,
Alexandre Jollien, Pascal Quignard,
Fabienne Jacob, Benjamin Whitmer.
19.55 The Big Bang Theory. Série.
Avec Jim Parsons. 2 épisodes.
12
12
11
14
40
13
12
17
11
10
11
12
13
15
10
10
13
14
22.50 Joséphine, ange gardien. Série
0.45 Confessions intimes. Mag.
Esprits criminels
10
14
16
14
18
18
17
20
20
19
17
70
18
APRÈS-MIDI
22
50
23
19
25
21
20
Film TV. Action. EU. 2015. Réal. : S. S.
Campanelli. 1h32. Avec O. Kurylenko. Cambrioleuse de haut vol, Alexis
accepte de collaborer avec son ex
pour le braquage d’une banque.
22
19
22.45 Témoin à abattre. Film TV.
Action 0.40 Countdown. Film TV.
24
22
22
24
21
26
20
30
25
21
25
22
25
26
24
20.55 Code momentum
21
20
24
24
21
20
21
22
20
20
70
20
19.55 Alaska, la dernière frontière.
Téléréalité.
Daddy Cool
Fra. 2017. Réal. : Maxime Govare.
1h37. Inédit. Avec Vincent Elbaz,
Laurence Arné, Grégory Fitoussi.
Un homme immature, sans emploi,
se lance dans la crèche à domicile,
au grand désarroi de sa compagne.
22.40 Jalouse Film. Comédie 0.25
Guyane. Série 2.10 Rencontres de
cinéma 2.25 Pirates. Film.
La nouvelle vie
de Paul Sneijder
Le meilleur pâtissier
Can-Fra. 2016. Réal. : T. Vincent.
1h54. Inédit. Avec Thierry Lhermitte. Paul Sneijder, traumatisé par
le décès de sa fille, quitte son confort
bourgeois pour une vie de hasard.
Prés. : J. Vignali. 2h25. Funky fruits.
Inédit. Les huit pâtissiers en lice vont
se disputer la victoire autour de trois
défis. Dans l’épreuve du classique
revisité tout d’abord, où chacun devra réinterpréter la tarte aux fruits.
22.45 La Géorgie racontée par
Nino Haratischwili Doc. Inédit
23.25 Le meilleur pâtissier : à
vos fourneaux ! Divertissement
23.40 Ligne de crédit. Film.
23
T (en °c)
20.50 Escape, 21 jours
pour disparaître
Série doc. Aventures. 2018. 1h. Inédit. Onze citoyens tentent d’échapper pendant 21 jours à une équipe
d’enquêteurs professionnels.
22.50 Retour à l’instinct primaire.
Téléréalité.
0.40 Incroyables gâteaux
<-10 à 0
19.10 Charmed. Série. Mariage diabolique - La quatrième sœur.
19.25 Quotidien, première partie.
Talk-show 20.10 Quotidien
20.55 La petite histoire de France.
Série. Avec David Salles.
19.05 TPMP : première partie 20.10
Touche pas à mon poste !
21.00 Burger Quiz
21.00 Enquêtes criminelles
21.00 Strike !
Jeu. Présentation: Alain Chabat.
0h50. Inédit. Des candidats joyeusement assistés par des personnalités tentent de remporter un
maximum de «Miam».
23.45 20 ans de saga «Taxi» : le film
qui fait exploser tous les compteurs
Magazine. Société. Présentation :
Nathalie Renoux. 2h10. Affaire Desnoue : une épouse devenue gênante
/ Affaire Lagrave : un secret trop
lourd à porter. Inédit.
23.10 Enquêtes criminelles. Magazine. Présentation : Nathalie Renoux.
SU DO KU
GRILLE 2689 MOYEN
3 2
6 9
1
5 7 3 8
SOLUTION DU N° 2688
A
6
4
7
3 8
9 5
6
1
6
2
9
6
1 3
4
9
8 6 5 2
1
1 7
3 8
1
4
5
6
2
7
9
8
3
2
8
6
9
5
3
4
1
7
FIGARO_sem-41.indd 3
13/26
15/24
8
3
2
5
9
6
1
7
4
6
1
9
8
7
4
3
2
5
7
5
4
3
1
2
6
9
8
4
9
1
7
3
5
8
6
2
5
2
8
4
6
9
7
3
1
3
6
7
2
8
1
5
4
9
TELLE UNE
TENSION
PROGRESSIFS
par téléphone :
2,99 €/appel
FORCE 2
PRESSION
EXERCÉE
FAÇONNERA
JARDIN
EXTRAORDINAIRE
HALTE
LETTRE
GRECQUE
VIEUX
VOLEUR
SOMMATION
D’UN PAYS
BALTE
DÉBUT DE
MALADIE
TROPICALE
FRAPPER
UN GRAND
COUP
SÉDUIT
VOLCAN
EUROPÉEN
PLEIN
MIS
EN GARDE
POÈME
MÉDIÉVAL
FRÉMISSEMENTS
7
ULTIME
APPAREIL
MÉCANIQUE
5
1
4
C’EST HIER
NOM DE
THÉÂTRE
TOMBÉ
DU TRÔNE
TUEUR
SE GRATTE
SUR LE DO
PASSE
À L’EAU
NOBLE
POINTS
OPPOSÉS
JAMAIS
ANCIEN
ARCHIPEL
DE
FOUESNANT
(LES)
AFFIRME
CANARD
SAUVAGE
RAILLE
TERRE
RÉSERVOIRS
NATURELS
L’ARGON
ÉVANGÉLISTE
ORGANES
GÉNITAUX
TRÈS
ACTUEL
PRÉCÈDE
LIBITUM
SOCIÉTÉ
SANS NOM
PERSONNEL
RÉSULTAT
D’UN
TRAVAIL
MANUEL
SOLUTION DU NUMÉRO PRÉCÉDENT
SUPPLÉMENT
M
E
V
A
F
A
E
F
D’INFORE M A N C I P E E
MATIONS B I S Q U E
ACCOMPAGNE
PARFOIS
UN SAUT
EFFETS
APRÈS
COUPS
14/21
11/22
13/25
15/26
18/23
17/23
lachainemeteo.com
Tous les programmes
dans TV Magazine
et sur l’appli TV Mag
23.00 Strike ! Jeu 23.50 Langue de
bois s’abstenir. Magazine.
13/23
13/20
13/24
18/23
12/22
14/24
16/23
11/23
23/29
SAMEDI
11/22
18/24
21.45 Storage Wars : enchères surprises. Téléréalité.
ATHÈNES
BERLIN
BUDAPEST
LISBONNE
PRAGUE
TUNIS
12/20
13/20
13/24
14/19
11/22
14/25
13/22
12/17
13/22
18/26
VENDREDI
14/25
Téléréalité. 0h45. Une vraie vache
à lait. Inédit. Dans cet épisode, les
enchères se déroulent à Lancaster.
- Jarrod est bouche bée.
10 à 20 20 à 30 30 à >40
AMSTERDAM
BELGRADE
BRUXELLES
DUBLIN
MADRID
ROME
JEUDI
MOTS FLÉCHÉS N°2097
Chaque jour un peu plus difficile
9
7
3
1
4
8
2
5
6
Jeu. Présentation : Lagaf’. 2h00.
Inédit. «Strike» est un jeu alliant
bowling et culture générale. Deux
personnalités accompagnent un
candidat.
21.00 Storage Wars :
enchères surprises
23/28
20/23
11/21
12/16
11/22
21/27
ALGER
BARCELONE
BERNE
COPENHAGUE
LONDRES
RABAT
0 à 10
L
A L
E
I N
A
T I
R
P E
E U R
L I G
T E
C E N
A
C
N T E
I A
N S E
R
A
N
D
A
E R
R U
T O R
M
U
F R E
I E
E R
P A N I
P I
A S
S A N D R E
U S E
D R
I
E
R
I
E
S
U
N
T
E
G
R
A
L
A N T
R E E
S
S
E A
R P
G I R
I S E
N E S
07/09/2018 10:16
LIVE 24/24 SUR
et sur
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
mercredi 10 octobre 2018
39
FRANÇOIS BOUCHON / LE FIGARO
Benjamin Fremaux,
banquier d’affaires écolo
SUCCÈS Cet ambitieux assumé, passé par le cabinet Lagarde à Bercy
et la direction d’Areva, a pris les commandes du pôle énergie et climat
de l’Institut Montaigne.
Fasciné par Messier
Une
ambition,
doublée
d’« un vrai talent de persuasion, voire de manipulation »,
selon un autre de l’équipe
Lagarde, qui conduira cet
homme pressé à être débauché par Areva en 2011, trois
mois avant la catastrophe de
Fukushima, comme directeur de la stratégie et des fusions-acquisitions. Un poste
qu’il occupera deux ans
Bio
EXPRESS
grattant des notes pour les principaux candidats à
la primaire de droite puis en copilotant le groupe
énergie pour François Fillon.
Cécile, son pilier émotionnel
Une expérience intéressante qui a tourné court.
« La politique, c’est l’endroit où l’on peut faire
bouger les choses, mais c’est ingrat », avoue ce
besogneux qui croit plus à la chance et au hasard
qu’au talent. Une chance qu’il n’a pas saisie en
refusant alors l’offre de Julien Denormandie,
proche d’Emmanuel Macron, de rejoindre l’équipe de campagne du futur président. « Je ne faisais
pas partie du premier cercle, je n’y ai pas cru »,
avoue-t-il. Sans doute n’avait-il pas non plus
envie de sacrifier sa vie de famille ni écorner le
duo qu’il forme, depuis vingt ans, avec sa femme.
« Cécile est son pilier émotionnel: elle l’inspire, le
canalise, l’oriente, explique Josick Paoli. Sans elle,
il serait insupportable. »
Depuis un an, cet amateur de bons vins et de
thé vert s’est recentré sur son rôle d’expert associé de l’Institut Montaigne sur les questions de
climat et d’énergie. « Je veux contribuer à la réflexion, sans idéologie mais avec pragmatisme »,
explique cet adepte de la messagerie WhatsApp.
« Il veut continuer à dénoncer ce qui l’énerve »,
rapporte un proche pour qui sa qualité première
est la franchise. Non sans un certain succès. Au
printemps, il a critiqué publiquement le coût
exorbitant (40 milliards d’euros de subventions
sur vingt ans), rapporté aux gains attendus, du
programme public de développement de l’éolien
offshore français. Un lobbying qui a fini par
payer: le gouvernement a renégocié l’accord financier avec l’ensemble des opérateurs et réduit
la facture de… 40%. ■
UN DERNIER MOT
edemontety@lefigaro.fr
Par Étienne de Montety
Fébrilité [fé-bri-li-té] n. f.
Remue-méninges au gouvernement.
A
ccusé par l’opposition, le premier ministre s’est défendu de toute fébrilité
dans la réorganisation du gouvernement
Le mot vient du latin febris, la fièvre. Fébrile et fiévreux sont presque
synonymes, l’un ressortit au vocabulaire de la psychologie et l’autre du médical.
N’en déplaise à Édouard Philippe, il y a toujours de la fièvre autour d’un remaniement
et elle dure plus longtemps que celle du samedi soir. En effet, dans ces périodes
d’incertitude, tous ceux qui ont la fibre politique attendent aussi fébrilement
que fiévreusement : les pressentis, les sortants comme les commentateurs.
Les premiers sont fiers de cette fièvre autour de leurs noms, dont ils attendent,
oui, avec fébrilité, qu’elle se transforme en titre de ministre.
Les deuxièmes sont pris par une autre forme de fièvre, celle du départ, qui, quoi qu’on
en dise, peut être forte, et aller jusqu’à la maladie.
Les journalistes, quant à eux, sont fébriles à l’idée de voir apparaître des nouveaux
venus. Même si ceux-ci ne sont peut-être que des sous-fifres.
Toute cette fébrilité, cette fièvre, pour une réponse à la question : qui a la fève ? ■
FIGARO-CI ... FIGARO-LÀ
« Balance ton porc » : de Twitter
au livre de Sandra Muller
En octobre 2017, en pleine affaire Weinstein, Sandra Muller,
journaliste, dénonce un patron de chaîne de télévision
française qui, selon elle, l’a humiliée et agressée verbalement
lors d’un congrès professionnel. L’homme l’a attaquée en
diffamation. Elle crée sur Twitter #BalanceTonPorc, qui trouve
un écho auprès de milliers de femmes. La journaliste revient
sur ce phénomène et s’interroge sur les moyens de lutter
contre le harcèlement et de protéger les victimes. Le 31 octobre devrait sortir, si la
programmation n’a pas changé, son livre titré Balance ton porc, chez Flammarion.
La francophonie à
la rencontre de l’Eurasie
Européennes : des
socialistes impatients
Le Forum francophone des affaires
est présent à Erevan pour le sommet
de la francophonie, qui réunit
les chefs d’État et de gouvernement
à partir de ce mercredi en Arménie.
Son président, Steve Gentili, signera
une convention avec l’Assemblée
des peuples d’Eurasie pour faciliter
la coopération économique
et culturelle avec cet espace
en développement. Le Forum
francophone des affaires
a pour objet la promotion
de la langue française dans
l’activité économique.
Pour mener la liste du Parti
socialiste aux élections
européennes, Valérie Rabault
- présidente du groupe
à l’Assemblée nationale - et
Boris Vallaud - le porte-parole
du PS - soufflent le nom de
l’eurodéputé Éric Andrieu avec
insistance. Tous deux en ont
parlé à Olivier Faure, le premier
secrétaire du parti, en le priant
d’accélérer le calendrier
de désignation des candidats.
« Il n’y a plus le temps »,
s’inquiète Valérie Rabault.
BERTRAND GUAY/AFP
S’
il y a un mot qui colle à
Benjamin Fremaux, 38 ans,
banquier d’affaires chez
Messier Maris & Associés,
c’est celui d’ambition.
L’ambition, héritée de sa
mère juive égyptienne,
quand il était gamin dans sa
cité de Vanves et qu’il rêvait d’entrer à… Polytechnique. « Pour le prestige, l’uniforme, les promesses de carrière et le défilé sur les Champs-Élysées », glisse ce papa de deux jeunes enfants et
dont le personnage historique qui l’inspire est…
Lawrence d’Arabie. « Benjamin est un éternel insatisfait qui manque de confiance en lui et bosse
comme un dingue pour réaliser ses rêves », analyse Bastien Mancini, son pote de prépa à Henri-IV
avec qui il a révisé le concours d’entrée à X.
L’ambition toujours, au printemps 2006, quand
ce carriériste assumé à l’humour décapant coréalise son mémoire de fin d’études à l’École des mines sur une théorie managériale aux États-Unis…
dont il a inventé le contenu pour étudier l’impact
des effets de mode sur les stratégies d’entreprise.
« Il m’a poussé dans des recoins où je n’aurais pas
osé aller : lui voyait l’exercice comme un canular et
moi comme une démonstration », confirme Clémentine Marcovici, future major de promo et
coauteur de ce mémoire, resté dans les annales et
qui finira par être publié aux Éditions des Mines.
avant de prendre la direction d’une filiale du
groupe énergétique, qu’il restructurera, puis
d’être recruté en 2014 par Jean-Marie Messier,
l’ex-patron de Vivendi qui l’a toujours fasciné…
« Je me suis rendu compte que c’était la fin du
nucléaire et que je devais me recycler », explique
cet angoissé du déclassement, reparti alors de
zéro, qui enchaîne depuis quatre ans les deals
dans l’énergie pour Total, EDF… « Il n’a pas l’arrogance apparente qu’ont parfois les X-Mines »,
confirme Xavier Caitucoli, le patron de Direct
Énergie, qui l’a choisi pour gérer son rapprochement avec Quadran. Et pour cause: Benjamin
Fremaux, qui a le souci permanent d’être à l’aise
financièrement, n’a rien du banquier d’affaires
classique. « Il ne se fait pas d’illusion sur sa place
dans la société : il a une vraie distance par rapport
à ce qu’il fait », confirme un ami. « Son détachement, c’est sa force », analyse Dorothée Stik, sa
collègue chez Messier Maris, surtout actuellement où la banque d’affaires est approchée par l’italien Mediobanca. « Il a
beaucoup d’ambition, mais sans fausseté,
jure Fabrice Aubert, conseiller d’Emmanuel Macron qui le côtoie de près depuis
dix ans. Il s’intéresse aux gens, sans être
2008
méprisant. Ce n’est ni un courtisan ni un
Cabinet de Christine
faux cul mais quelqu’un d’exceptionnel. »
Lagarde à Bercy.
Un esprit vif et intuitif, concentré de fi2011
nesse et d’énergie, dont l’ambition sert
Directeur de la stratégie
toujours une cause ou un projet…
d’Areva.
Ce « Young leader » 2017, que les édi2014
tions du pouvoir classent parmi les « 50
Banquier d’affaires chez
Messier Maris & Associés. personnalités de demain », veut maintenant être utile. Pour peser dans le débat
2018
public. En 2016, il a essayé de mettre son
Expert climat énergie
ambition au service de la politique, en
à l’Institut Montaigne.
L’ambition encore en 2008, alors que ce jeune
homme brillant et chaleureux végète à la direction de l’industrie de l’Hérault, quand il joue son
va-tout en avouant à Christine Lagarde, bloquée
à l’aéroport de Montpellier après un déplacement
dans une PME de panneaux solaires, qu’il rêve de
travailler pour elle à Paris. « Il est quelques fois
funambule, capable de prendre des risques inconsidérés et pas toujours calculés », rapporte Josick
Paoli, son ex-chef sur place qu’il considère comme sa « 2e maman ». Un culot payant puisqu’il
intégrera trois semaines plus tard le cabinet de la
ministre de l’Économie pour prendre en charge
la politique fiscale puis l’organisation du marché
de l’électricité. « Benjamin est malin: il prend toujours les courants ascendants pour surfer sur les
bonnes vagues », résume un ancien du cabinet,
en référence à sa passion du kitesurf. « C’est un
compétiteur né, à l’intelligence hors norme, qui
aime gagner dans à peu près
tout ce qu’il fait », abonde
son amie Céline Orjubin, la
cofondatrice My Little Paris.
A
Marc Landré
mlandre@lefigaro.fr
- AR6082 - AR8117
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO - N° 23 066 - Cahier N° 4 - Ne peut être vendu séparément - www.lefigaro.fr
ÉDITORIAL
RICOLA
UNE ENTREPRISE
FAMILIALE DANS
LES ALPAGES PAGE 12
Mauvais
genre
FINANCEMENT
LES ENTREPRENEURS
QUI ONT RÉUSSI INVESTISSENT
DANS LES START-UP PAGE 10
Samantha
Montalban
et Chloé Bernard,
fondatrices
de la marque
de lingerie
Mina Storm.
Elles réussissent !
L
’antienne ne change guère : les femmes représentent près de la moitié de
la population active mais seulement un tiers des dirigeants
d’entreprise. Ces chiffres de
l’Insee, régulièrement mis en
avant, datent de… 2012. En
2014, l’Agence pour la création
d’entreprise notait que la part
des femmes dans la création
d’entreprise était passée de
29 % en 2006 à 32 % en 2010.
Peut-on supposer que cette
tendance se prolonge depuis ?
Curieusement, alors que les
écarts salariaux entre hommes
et femmes ou le nombre d’administratrices sont observés à
la loupe, l’entrepreneuriat
féminin ne semble intéresser
que sporadiquement.
Il est vrai qu’une des fonctions des statistiques est de
pouvoir inspirer une politique
de quotas. Deux lois en ont déjà
imposé : en 2011, sur les
conseils d’administration des
entreprises privées et, en 2012,
sur la hiérarchie dans la fonction publique. Difficile, en revanche, de faire de même chez
les créateurs d’entreprise !
Tout simplement parce qu’il
n’est ni sexe fort ni sexe faible,
ni bon ni mauvais genre quand
il s’agit de créer sa boîte.
Les obstacles ne sont pas négligeables mais ils ne sont pas
insurmontables. Comme le
montrent celles qui témoignent dans ces pages, les femmes sont des entrepreneurs
comme les autres. ■
BRUNO JACQUOT
Le prochain numéro
du « Figaro entrepreneurs »
paraîtra le 7 novembre
➜
Malgré les obstacles, les femmes n’hésitent plus à créer leur entreprise,
à 30, 40 ou 50 ans. Témoignages et conseils pratiques. PAGES 2 À 9
LA VIE DE BUREAU
Le rêve ? Un salaire élevé
sans corvée de réunion !
Depuis des années, critiquer et
partie des satisfactions simples du
pointer du doigt l’inefficacité (et
« petit chef » dont le syndrome a
l’inutilité) des réunions est un
fait couler tant d’encre. Qu’il est
sport national. Pourtant, contre
grisant de participer à une réunion
toute attente, la réunionite n’a jadans laquelle il y a « tous ceux qui
mais été aussi tendance chez les
comptent » ! Là encore, les chiffres
cadres… C’est un fléau mais persont parlants : plus un cadre se hissonne ne peut s’en passer ! Une
se dans les hauteurs de l’organivraie drogue !
gramme, plus son salaire est élevé
Un nouveau record a même été
et plus il passera (ou perdra ?) du
battu, selon un énième sondage
temps en réunion. Pour le meilleur
Ifop sur la question :
et pour le pire.
un cadre français
Les cadres dont
Ce qui
passe en moyenne
la rémunération anquatre heures en
nuelle
est supérieure
importe,
réunion par semaine.
c’est la portée à 75 000 euros brut
En région parisienne,
participent à deux
symbolique de fois plus de réunions
c’est pire, ad naul’exercice. Un que leurs subalterseam. Les chiffres
donnent le vertige :
collaborateur nes. Cerise sur le gâseize années perdues
teau, elles durent
qui est
en réunion sur l’endeux fois plus longsans
cesse
semble d’une carriètemps : 86 minutes en
en réunion
re, des millions
moyenne !
d’euros jetés chaque
Dans le monde
est forcément
année par les fenê« important », merveilleux de l’entres. Et 90 % des
treprise, l’ambition
même
cadres se sentent
d’une rémunération
s’il se sent
inutiles autour d’une
élevée offre inévitatable mais ils sont
blement la perspectiinutile.
presque aussi nomve de réunions à répébreux à considérer
tition.
On
peut
l’exercice… « important ».
deviner sans mal l’idéal de tout caS’ennuyer est donc si « impordre normalement constitué : prétant » au travail ? Que nenni. Ce qui
tendre à une rémunération très
importe, c’est la portée symboliélevée… tout en passant le moins
que de l’exercice. Un collaborade temps possible enfermé dans
teur qui est sans cesse en réunion
une salle avec ses pairs. On peut
est forcément « important »,
rêver… ■
même s’il se sent inutile. Cela fait
QUENTIN PÉRINEL£@quentinperinel
«
PHOTO CI-DESSUS : SÉBASTIEN SORIANO/LE FIGARO ; EN HAUT À GAUCHE : GUY JOST
&
S E R V I C E S
A S S O C I É S
A
P R O P R E T É
Création
Crédit photo : © AGE/Photononstop
»
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
2
DOSSIER
900 000
femmes
sont dirigeantes
d’entreprise
Si dans l’univers de l’entrepreunariat, la proportion de femmes reste stable, les nouvelles
(Source : Insee, 2014)
Entrepreneuses individuelles
49,9 %
Autoentrepreneuses
26 %
Gérantes de SARL
22,5 %
Dirigeantes salariées de sociétés
1,6 %
Source : Insee, 2014
LES DIFFÉRENTS STATUTS
DES FEMMES DIRIGANTES
D’ENTREPRISES, en %
Samantha Montalban
(à gauche) et Chloé Bernard
ont fondé la société Mina
Storm qui commercialise
de la lingerie.
SÉBASTIEN SORIANO/LE FIGARO
Les jeunes générations changent
Elles ont confiance en elles, elles
sont ambitieuses, elles cherchent
un sens à leur vie. Et elles en ont
ras le bol qu’on les définisse par
leur genre… Les avis convergent :
la jeune génération des femmes
créatrices d’entreprises apporte
un souffle nouveau au monde entrepreneurial.
Bien sûr, il y a les chiffres… Selon l’Agence France entrepreneur
(AFE), les femmes n’étaient encore qu’à l’origine de 32 % des créations d’entreprises il y a quatre
ans. « Et ce chiffre stagne ! », déplore-t-on à l’association Femmes chefs d’entreprise (FCE).
Mais celles qui entreprennent
s’affranchissent plus naturellement des obstacles qui, hier encore, freinaient leurs élans.
Bénédicte Sanson, secrétaire
générale de l’association Moovjee
(Mouvement pour les jeunes et les
étudiants entrepreneurs), est aux
premières loges pour observer
cette mue. « Depuis dix ans que
notre organisation existe, analyset-elle, nous avons noté une évolution des profils qui s’est accélérée
au cours des trois dernières années.
Les jeunes créatrices sont moins
craintives. Elles sont décomplexées
et la question du genre n’est plus un
sujet pour elles. Dans leur esprit,
l’entreprise doit concourir à l’épa-
SAMANTHA MONTALBAN
ET CHLOÉ BERNARD
« On est
en France,
au XXIe siècle ! »
Lorsque
les femmes
réussissent
en affaires,
l’économie
s’améliore
car les femmes
investissent
autour d’elles
et redonnent
aux autres
A
»
SHERYL SANDBERG, DG
DE FACEBOOK, ENTRETIEN
À « MADAME BUSINESS »
DREW ALTIZER
Fonceuses,
les créatrices
de la ligne
de lingerie
Mina Storm
estiment n’avoir
jamais pâti d’être
des filles.
HENRI DE LESTAPIS
Parler de l’entrepreneuriat au féminin à
Samantha Montalban et Chloé Bernard,
c’est un peu comme évoquer l’octroi du
droit de vote aux femmes en 1944. Le sujet
leur paraît suranné, classé dans l’histoire.
« On est en France, au XXIe siècle…, rappellent-elles d’un ton placide, sans s’appesantir sur les différences de genres.
Nous n’avons jamais eu l’impression de devoir redoubler d’efforts sous prétexte que
nous étions des femmes. » À 27 ans, ces
deux amies qui mordent la vie entrepreneuriale à pleines dents sont à la tête de
Mina Storm, une jeune entreprise de lingerie destinée à une clientèle majoritairement d’adolescentes. Elles l’ont créée il y
a un peu moins de deux ans. Vendus sur le
Web, leurs produits rencontrent un succès crescendo (70 % de croissance en juin
2018) et attirent une classe d’âge plus large qu’escomptée. « L’idée de ce projet, ra-
nouissement personnel et n’est pas
incompatible avec l’organisation
d’une vie de famille. »
Une fois lancées, les entrepreneuses se montreraient également
plus agiles, en sachant mieux modifier leurs cœurs d’activités en
fonction de la tournure du marché. Elles paraissent aussi de plus
en plus hostiles aux quotas et à
tout ce qui peut renforcer les stéréotypes.
À 31 ans, Charline Goutal-Guérin en est déjà à sa seconde entreprise. Diplômée de l’Essec et
d’une formation de stylisme, elle a
lancé en 2011 Here We Style, un
service de coaching de style vesti-
conte Samantha, m’est venue après une
épouvantable journée de shopping avec ma
petite sœur. Elle ne trouvait pas de sousvêtements modernes et confortables adaptés à son âge et à son goût. J’ai toujours eu
envie de créer ce que je ne trouvais pas dans
le commerce. Mina Storm, c’est la basket de
la lingerie. » Chloé l’a vite rejointe, autant
séduite par l’aventure que par le caractère
débrouillard de cette camarade rencontrée quelques années plus tôt lors de leurs
études à l’université de Paris Dauphine.
« Je n’en ai pas fait un flan »
Toutes deux forment un duo de cinéma :
Samantha est la touche-à-tout. Elle a fait
mille petits boulots en Europe, bossé dans
une agence de publicité, fait du marketing, travaillé pour le chocolatier parisien
Jacques Genin. Chloé est la financière. Diplômée de l’Essec, elle a débuté dans les
cabinets de conseil Baycap et Seventure
Partners. Baroudeuses, elles ont en commun le goût des voyages lointains, en
mode sac à dos et couteau entre les dents.
« Le voyage inspire pour tout ! Il permet de
se déraciner et d’apprendre à se débrouiller
dans un environnement dont on ne connaît
pas les repères. C’est une des meilleures
écoles », entonnent-elles en chœur.
Avant de lancer leur marque, elles ont
bondi par-dessus tous les obstacles de la
création en passant une année à décrocher des financements, à mettre au point
leurs gammes de lingerie et à trouver le
bon partenaire industriel pour les fabriquer. « Nous en avons trouvé un. Lorsqu’il
nous a vues pour la première fois, s’amuse
Chloé, il a eu un mouvement de recul et
nous a demandé notre âge. Finalement, il
nous a fait confiance. »
Coup de cœur du jury Moovjee en
2016, elles ont démarré avec
150 000 euros, apportés par des fonds
personnels, de l’épargne de proximité
– le love money – et le réseau Entrepren-
mentaire sur Internet, revendu en
pleine croissance l’année suivante. En 2013, elle a embrayé sur Ma
P’tite Culotte, entreprise de sousvêtements haut de gamme (Le Figaro entrepreneurs du 1er mars
2017). Elle accompagne également
de jeunes startuppeuses de moins
de 30 ans. « Les créatrices plus
âgées ont moins d’audace qu’à ma
génération ; à l’inverse, les plus
jeunes en ont davantage, constate
Charline Goutal-Guérin. Personnellement, les quotas m’horripilent,
je trouve cela dégradant et je ne
veux pas rejoindre une association
de femmes. Je ne suis pas un genre,
je suis une entrepreneure ! »
dre des Yvelines. Face aux financiers,
qu’elles démarchent à nouveau en ce
moment, Chloé est tout à son aise ; Samantha s’adapte. Leurs solides études les
crédibilisent. Elles conviennent : « Si
nous n’avions fait qu’une école de mode, ça
aurait sans doute été plus difficile. »
De leur propre aveu, elles n’ont jamais
eu à déplorer de remarques déplacées, « à
moins d’aller chercher la petite bête… ». Un
financier, un jour, a quand même voulu
faire un compliment : « Vous avez des petites joues toutes mignonnes ! » L’intéressée a
moyennement apprécié. « Je n’en ai pas
fait un flan, dit Samantha, mais ça m’a
énervée. » Leur air juvénile leur a parfois
joué des tours comme ce jour où elles ont
été appelées à témoigner de leur expérience dans un lycée. Un enseignant les
croisant dans la salle des professeurs leur a
passé un savon en leur ordonnant de retourner en classe !
Bien ancrées dans leur époque, les
deux créatrices usent à fond du Web pour
toucher leur clientèle. Hyperactives sur
les réseaux sociaux, elles sont en lien
avec les jeunes influenceuses et dénichent les mannequins de leurs catalogues
sur Instagram.
Dans une philosophie de « body positive », elles mettent un point d’honneur à
ne pas retoucher les photos. Le bleu sur le
bras, l’acné au menton ou le petit bourrelet sous la fesse, elles gardent ! Leurs exigences sont ailleurs : « Il faut avant tout que
le visage de notre modèle dégage quelque
chose de fort. » À lire les retours sur les réseaux sociaux, la démarche semble plaire
au jeune public. Pour rester dans le vent,
elles veillent à écouter en direct la voix de
leur clientèle. C’est donc dans les collèges
et lycées qu’elles vont chercher leurs stagiaires. Cela rend l’ambiance joyeuse dans
l’entreprise et constitue sûrement le
meilleur moyen de prêcher la bonne parole de l’entrepreneuriat chez les jeunes. ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
mercredi 10 octobre 2018
DOSSIER
la donne
créatrices d’entreprise ne s’encombrent pas des questions de genre.
“
Les jeunes créatrices
sont moins craintives.
Elles sont
décomplexées
et la question du genre
n’est plus un sujet
pour elles
”
BÉNÉDICTE SANSON, SECRÉTAIRE
GÉNÉRALE DE L’ASSOCIATION MOOVJEE
le.com. « Je n’ai pas ressenti de
freins particuliers à être une femme, dit-elle. C’est de moins en
moins un débat. On est bon entrepreneur, ou on ne l’est pas. » Tout
comme Charline Goutal-Guérin,
elle a fait le choix de s’associer à
un homme dont elle apprécie les
façons différentes d’approcher les
problèmes de l’entreprise.
En revanche, le caractère typé
de leurs activités respectives leur
donne du mal à en recruter davantage. « Il est vrai, souligne Bénédicte Sanson, que les femmes
créent encore beaucoup dans les
services, dans la mode, les cosmétiques ou la restauration ; mais elles
s’aventurent aussi dans des secteurs plus techniques. Elles perçoivent qu’y être une femme apporte
une bouffée d’oxygène et peut être
un atout. »
C’est le cas de la start-up Rezomes, lancée en 2017 par Paola
Ceccato et Chloé Blanc. Ces deux
ingénieures conçoivent des solutions fertilisantes naturelles pour
remplacer les produits phytosanitaires de synthèse de l’agriculture.
Un cas rare ! Selon l’observatoire
BNP Paribas de l’entrepreneuriat
au féminin réalisé par le cabinet
Occurrence, seulement 3 % des
femmes créent dans ce type d’activité.
Du côté de l’industrie, le pourcentage est identique. « En outre,
les femmes sont peu sensibilisées à
la reprise d’entreprises industrielles », déplore Anne-Sophie Panseri. À la tête de Maviflex, une
PME industrielle de 145 personnes
et 23 millions de chiffre d’affaires,
reprise à la suite de son père, la
présidente de l’association Femmes chefs d’entreprise confirme
le changement d’état d’esprit des
nouvelles générations. « Les plus
de 50 ans, rappelle-t-elle, ont
grandi dans un cadre éducatif stéréotypé qui n’incitait guère les femmes à l’entrepreneuriat. Les événements dédiés à l’entrepreneuriat
féminin ont peu à peu concouru à
rendre les femmes plus visibles et
plus entreprenantes. Nous sommes
au début de cette évolution qui finira par lisser la différence hommesfemmes. »
Reste l’éternelle question du financement, encore soulevée par
l’étude Occurrence : les créatrices
ne sont que 7 % à effectuer une levée de fonds, et 10 % à recourir au
prêt bancaire. Les plus jeunes générations auront sans doute moins
d’appréhension à s’orienter vers
ces solutions. « C’est auprès de financiers à l’écoute que j’ai trouvé
les meilleurs appuis pour lancer
mes entreprises, encourage Charline Goutal-Guérin. Il m’est quand
même arrivé une fois d’être reçue
par une assemblée de seniors qui ne
m’ont pas financée mais qui ne se
sont pas gênés pour faire des remarques machistes. J’en suis ressortie avec l’impression d’avoir été
écoutée pour amuser la galerie. »
Les clichés ont quand même la vie
dure. ■
H. L.
« Madame Figaro »,
version business
En couverture, le hors-série Business de Madame Figaro annonce la
couleur : « Leadership, vous avez le
pouvoir de tout changer et réussir à
votre rythme, avec vos valeurs, avec
les autres. » En 100 pages, le
cocktail est bien dosé entre les
conseils pratiques, les paroles inspirantes de créatrices d’entreprise
ou de managers de haut vol
– à commencer par Sheryl Sandberg, directrice générale de Facebook – et une réflexion stimulante
avec l’universitaire britannique
Mary Beard.
Dans un entretien
passionnant, elle
rappelle comment,
dans
L’Odyssée, Télémaque intime
à Pénélope de se
taire l’excluant
du pouvoir et les
autres femmes
après elle.
C’est
toute
l’ambition de ce
Madame Business
que d’aider les
femmes à reprendre cette parole, à poser leur
voix à leur ma-
Ces qualités féminines
qui font la différence
DOMITILLE ARRIVET £@darrivet
Avec 30 % de créatrices d’entreprise
en France, les femmes montrent leur
appétit d’entreprendre. Leurs qualités
naturelles leur donnent quelques
avantages pour réussir.
FEMMES
uLES
SONT BIENVEILLANTES…
Pour Marie Treppoz, entrepreneuse en
série et fondatrice du site de bénévolat
Welp, « les femmes sont dans le partage, l’écoute. Elles ont naturellement un
côté maternant ». Sur le terrain, elles
s’avèrent de meilleures manageuses.
« On trouve moins chez elles l’esprit du
chef qui décide de tout. Leur mode de
management est participatif », ajoutet-elle. Marie Georges, présidente de
Willa, l’incubateur dédié aux startuppeuses, l’a constaté : « Les femmes ont
un ego moins développé que les hommes.
Elles sont davantage tournées vers le
projet, moins vers leur ambition personnelle. » Cette disposition a aussi des répercussions sur leurs réseaux. Plus diffus que ceux des hommes, ils sont tout
aussi efficaces. « Elles mélangent volontiers vie professionnelle et vie privée.
Leur réseau de solidarité commence devant l’école », ajoute d’expérience Marie Treppoz, mère de quatre enfants.
PRODUCTIVES…
uPLUS
« Les femmes sont plus contraintes
dans le temps. Même s’il n’y a pas eu
d’étude pour le prouver, on fait l’hypothèse que cela les oblige à être plus
productives », analyse Anne Boring,
titulaire de la chaire pour l’entrepreneuriat des femmes à Sciences Po. La
preuve viendra bien vite, estime de
son côté Marie Georges. « Le modèle
dominant est en train de changer, ditelle. Bientôt les hommes, comme déjà
les femmes, refuseront les réunions
après 17 heures. Lorsque ce moment-là
arrivera, le fait que les femmes aient
déjà l’habitude d’être multitâches et de
gérer la complexité va leur donner un
sérieux avantage. Elles réussiront
mieux. » D’ailleurs, certains se préparent déjà à construire leur vie sur
un mode plus féminin. La coach
Caroline Le Canu en témoigne : « J’ai
accompagné récemment un créateur
d’entreprise quadragénaire pour qu’il
apprenne à mieux concilier sa vie professionnelle et sa vie personnelle »,
sourit-elle.
RÉALISTES…
uPLUS
Le sens de l’humilité qui caractérise
les femmes est un plus lorsqu’il s’agit
de lever des fonds. « Quand une femme
fait un business plan, on sait qu’elle présente quelque chose de réaliste, juge
Marie Treppoz. Face à un banquier,
l’homme a tendance à gonfler le chiffre
d’affaires, les perspectives. Moi, j’ai
toujours été humble devant les banquiers. Ils m’ont trouvée honnête. »
Les résultats sont là, notamment dans
la santé ou l’agroalimentaire où les
start-up sont très féminines. C’est ce
que confirme l’étude conduite actuellement par Camille Hébert, doctorante
à Paris-Dauphine. « Les femmes qui
créent une entreprise sont 30 à 50 %
moins souvent financées que les hommes
mais, quand elles le sont, elles sont plus
performantes. À cinq ans notamment,
on constate qu’elles ont embauché 35 %
de personnel de plus que les start-up
créées par des hommes », souligne-telle. La raison de ce succès ? « Pour les
femmes, la barrière a été plus haute
pour obtenir un financement. C’est leur
motivation qui fait la différence », estime la chercheuse.
CRÉATIVES…
uPLUS
« Les femmes sont
faites pour
créer », souligne Caroline Le Canu.
Elles sont capables de donner la vie à
une entreprise comme elles donnent
la vie à un enfant. Elles ont les compétences naturelles pour prendre en
charge, prendre soin, faire grandir et
mettre des limites. Et celles qui ne
sont pas mères n’ont pas moins de
compétences créatives. Elles ont
moins de freins. « Les femmes, c’est
tête-cœur-tripes, à 300 %, sourit Caroline Le Canu. Il leur faut surtout apprendre à gérer leur énergie. »
Question taboue
Madame Business pose aussi la
question – taboue – de savoir
comment font pour tenir les executive women, les championnes
ultraperformantes et épanouies de
l’entreprise. La réponse est simple : comme leurs homologues
masculins. Elles peuvent parfois
céder à la tentation du Lexomil,
des antidépresseurs, voire de
l’alcool.
Une section Coaching Express,
riche de conseils, permet de passer de la théorie aux bonnes pratiques. Par exemple, il faut savoir forcer sa chance : c’est une
compétence qui s’acquiert et qui
se travaille. Il y a aussi à appliquer sans modération des
conseils de management au quotidien, par exemple : comment
redonner de l’optimisme à votre
équipe. Tout autant que les femmes, les hommes peuvent s’en
inspirer, eux aussi, et s’engager
sur ces bonnes pistes qu’ouvre
ce Madame Business. ■
B. J.
«Madame Figaro Business »,
11,90 euros. En kiosque le 11 octobre
Dell recommande Windows 10 Pro.
IL N’Y A RIEN DE
PETIT DANS
CE QUE JE
FAIS.
Le conseiller Dell specialisé en Tech pour les
PME vous fournit les technologies, les conseils
et le partenariat individuel nécessaires à la
croissance de votre activité.
TECH. CONSEIL. PARTENARIAT.
Contactez un conseiller dès
au jourd’hui :
SUR DELL.FR/CONSEIL-PME
O U AU
0 8 01 8 00 001*
BESOIN D
E CONSE
ILS?
C O N TACT
E Z- N O U S
AU
0801 800
001*
D’UNE PLUS GRANDE
uET
MATURITÉ
Les femmes créent en moyenne leur
entreprise plus tardivement que les
hommes. « Notamment pour bénéficier
d’un emploi du temps plus souple lorsqu’elles ont des enfants, estime Anne
Boring de Sciences Po. Mais aussi parfois pour sortir d’un monde de l’entreprise où elles n’ont pas pu faire carrière
comme elles le voulaient ; parfois même
à cause des discriminations liées à la
maternité. » Le résultat est là : leur
maturité leur permet de limiter les
échecs retentissants. « Lorsque les
hommes sont en mode je réussis ou
j’échoue, les femmes, à l’instar de Nelson Mandela, se disent : “Je ne perds
pas : soit je gagne, soit j’apprends” »,
constate Caroline Le Canu. L’essentiel
est que cette prudence ne soit pas un
frein à l’audace. « Quand on monte une
boîte, il faut aussi un côté un peu fou. Y
aller sans écouter les avis négatifs », invite tout de même Marie Treppoz. ■
nière, sans imiter les codes masculins comme cela a été longtemps conseillé aux femmes de
pouvoir, de Margaret Thatcher à
Angela Merkel.
VOSTRO 14 5471
À partir de
579 €
Hors TVA et livraison inlcuse
Windows 10 Professionnel répond aux
besoins spécifiques des entreprises.
Conçu pour les entreprises : gagnez du temps, réalisez des
économies et protégez vos données.
*De 9h à 18h du lundi au vendredi (Numéro gratuit) Cette offre est soumise à modification. Des taxes, des frais d’expédition et d’autres frais peuvent s’appliquer. Dell se
réserve le droit d’annuler des commandes à la suite d’erreurs de tarifs ou autres. Intel, le logo Intel, Intel Inside, Intel Core et Core Inside sont des marques commerciales d’Intel
Corporation ou de ses filiales aux États-Unis et/ou dans d’autres pays. Microsoft et Windows sont des marques de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d’autres
pays. L’image à l’écran est une simulation et peut être modifiée. Applications Windows Store vendues séparément. La disponibilité et les fonctionnalités des applications
peuvent varier selon le marché. Dell, EMC et d’autres marques sont des marques de Dell Inc. ou de ses filiales. © 2018 Dell Inc. Tous droits réservés.
A
Même écho du côté de la chambre de commerce et d’industrie de
Paris, où la vice-présidente Aurélie Perruche en est également à sa
deuxième création d’entreprise.
Elle a tout d’abord conçu une application pour téléphoner depuis
Facebook, avant de relancer le site
d’accessoires de cuisine maspatu-
3
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
4
DOSSIER
AÏDA M’DALLA
MATHILDE VISSEYRIAS £@MVisseyrias
« Je viens de lancer une gamme cosmétique capillaire à mon nom, Aïda M’Dalla. Je ne veux plus qu’on m’appelle
Johanna ! » Quand elle a débuté comme
coiffeuse, à Dijon, son patron lui avait
demandé de prendre un pseudo. « Ça a
été Johanna et c’est resté, raconte-telle. Pourtant, Aïda, c’est Verdi !
Aujourd’hui, j’ai besoin de tourner la
page de Johanna. » En 2015, un grave
accident a provoqué le décès de son
père et plongé sa mère dans le coma.
Ce drame l’a décidée à faire passer
Aïda avant Johanna car « ma réussite,
je la dois à ma famille ». Aujourd’hui à
la tête de trente salons à l’enseigne
Allure Coiffure, Aïda a réalisé deux rêves. « La coiffure, ce n’est pas mon
choix, c’est celui de ma mère, dit-elle.
Son rêve avait toujours été de devenir
coiffeuse. Moi, j’ai toujours voulu être
dans les affaires, être chef d’entreprise.
J’ai toujours été une meneuse, je sais ce
que je veux. » Elle se définit elle-même
comme « persévérante, spontanée et
entière », trois traits de caractère qui
éclairent son itinéraire.
Aïda M’Dalla est née en 1974 à Dijon.
Son père était ouvrier, sa mère femme
de ménage. Quand elle a eu 6 mois, ils
ont confié leur enfant à ses grands-parents maternels en Tunisie. Elle n’est
revenue en France que six ans plus tard.
« Je croyais que ma mère était ma
sœur… » À marche forcée, Aïda apprend alors à assumer des responsabilités. Comme sa mère travaillait toute la
journée, elle s’occupait de la maison, de
la cuisine, du ménage. Jusqu’à l’âge de
14 ans où elle est entrée en préapprentissage, elle a élevé sa sœur et ses deux
frères. Elle leur a imposé « d’être coif-
Elle a réalisé
deux rêves.
Celui de sa mère
qui voulait
être coiffeuse.
Et le sien :
devenir
chef d’entreprise.
feurs plutôt que chômeurs ». « J’ai été
maman trop tôt », dit-elle.
Plus tard, elle s’est consacrée avec le
même engagement à son « bébé », Allure
Coiffure. « Mon entreprise, c’est ma personnalité, je la dirige comme une maman,
dit-elle. Mes employées, je les appelle
“mes filles” comme si je les avais élevées. » Certaines manageuses ont plus de
dix ans d’ancienneté et leur patronne les
a incitées à gagner leur indépendance
financière, à devenir propriétaire de leur
logement. « Je manage à l’ancienne et je
n’arrive pas à changer », reconnaît-elle.
La qualité à petit prix
Si sa mère a choisi pour elle la coiffure,
elle l’a aussi encouragée à ne pas devenir femme au foyer. Son père avait promis qu’il l’aiderait à ouvrir son salon dès
qu’elle aurait décroché ses diplômes.
Après son CAP et son brevet professionnel de coiffure, Aïda travaille pendant
trois ans comme salariée et devient
Johanna. À 23 ans, en 1998, elle se met à
son compte. Son père investit alors ses
économies - 50 000 francs, soit
PHILIPPE BRUCHOT/PHOTOPQR/LE BIEN PUBLIC/MAXPPP
«J’ai toujours été
une meneuse »
Aïda M’Dalla est à la tête de trente salons à l’enseigne Allure Coiffure et de sa gamme de produits capillaires.
7 600 euros - dans l’affaire et apporte
l’appartement familial en garantie. Un
deuxième, puis un troisième salon suivront en 2006. Cette fois, les banquiers
sont de la partie. Aïda fait ses comptes :
pour construire son groupe - un holding et une filiale pour chaque salon -,
elle aura emprunté 3 millions d’euros.
Chez Allure Coiffure, le classique
shampoing-coupe-séchage pour femme est à 18 euros. La marque n’a jamais
changé de slogan : « La qualité à petit
prix ». Les salons, implantés en centreville comme en centre commercial,
arborent les mêmes couleurs : l’orange
et le noir. « J’ai opté pour l’orange, sans
savoir que cela deviendrait la couleur du
low-cost », se félicite la dirigeante.
Chaque mois, 25 000 clients poussent la
porte d’un Allure Coiffure. En 2017,
l’entreprise, qui emploie 110 personnes,
a réalisé 6 millions d’euros de chiffre
d’affaires.
Après un « âge d’or » entre 2006 et
2011, les affaires sont devenues plus
difficiles. Les femmes se rendent moins
chez leur coiffeur. Les jeunes filles
s’abreuvent de « tuto » sur Internet :
Des réseaux bienveillants
Au cœur de la Normandie, près
de Rouen, Nabila Namoune prépare une citronnade. Mieux, elle
prépare son futur business. Cette
mère de trois enfants veut monter son entreprise en remettant
au goût du jour la boisson de son
enfance. Fonctionnaire, Nabila
Namoune découvre le monde de
l’entrepreneuriat, avec le soutien de Femmes & Challenges,
réseau lancé en décembre 2017
sur le territoire normand. « J’ai
besoin d’échanger au quotidien
avec des personnes avec lesquelles je me sens à l’aise, raconte
Nabila Namoune. Au sein du réseau, il y a une vraie entraide. Je
me suis rendu compte que nous,
femmes porteuses de projets,
nous rencontrions toutes les mêmes problématiques. »
Nabila Namoune peaufine actuellement son plan de financement. Elle pourra aussi bénéficier de conseils en vente et
marketing, elle qui n’a pas suivi
d’école de commerce, grâce à la
Femmes & Challenge Academy.
Cette sorte d’université veille à
donner toutes les clés de l’entrepreneuriat à une vingtaine de
femmes sélectionnées sur dossier. « Elles ont toutes pour projet
de créer ou de développer une entreprise, précise Léa Lassarat,
présidente du réseau Femmes
& Challenge. Nous leur proposons donc de la formation et du
coaching de femmes entrepreneurs pour des femmes entrepreneurs. Notre objectif est que 20 %
des projets se concrétisent. »
A
Une offre très variée
Comme ce groupe, ils sont près
de 450 réseaux en France à soutenir les projets d’entrepreneuriat féminin. Tous ont notamment pour vocation d’enseigner
l’entrepreneuriat d’un point de
vue technique : réaliser son business plan, savoir le présenter
devant des investisseurs. Ils sont
aussi l’occasion de nouer des
contacts précieux, qu’il s’agisse
de futurs partenaires ou d’autres
dirigeantes, confrontées à des
problèmes similaires. « Le réseau féminin comble les besoins
en formation, explique Emmanuelle Gagliardi, coauteur de
Réseaux au féminin, guide pratique pour booster votre carrière
(Eyrolles). Mais il fait rencontrer
des femmes inspirantes qui ont
dépassé des étapes telles que la
conciliation entre vie professionnelle et vie privée. D’ailleurs,
c’est une préoccupation à laquelle
ne répondent pas les réseaux
masculins. D’où l’importance
pour une femme qui souhaite entreprendre de rejoindre un réseau
féminin. »
Reste alors à faire son choix
parmi une offre très variée. Plusieurs critères rentrent en
compte : le premier est la proximité d’un réseau près de son domicile. Ensuite, y a-t-il un réseau spécialisé dans son secteur
d’activité ? Le réseau sectoriel
sera en effet important pour la
veille technique et le partage
d’informations propres au cœur
de métier de l’entreprise.
À conseiller également, le réseau de cooptation qui ouvre le
champ des possibles. Il comprend généralement des salariés
et des entrepreneurs et permet
donc à différents univers de se
confronter. « Ces réseaux-là apportent des idées nouvelles que
l’on peut dupliquer ensuite sur
son marché, souligne Emmanuelle Gagliardi. L’idéal est
d’avoir trois réseaux. L’objectif
n’est pas de se disperser, mais de
s’assurer d’avoir tous les éléments face à soi. »
Enfin, lorsque l’entreprise est
lancée et la dirigeante bien armée pour cette aventure, elle
peut envisager rejoindre un réseau de femmes business angels,
voire un réseau mixte. ■
C. T.
elles se coiffent et font leur couleur
toutes seules, en suivant ces vidéos. Le
recrutement est, lui aussi, devenu un
casse-tête. En permanence, Allure
Coiffure cherche à embaucher 20 à
30 personnes. « Pour les jeunes, la coiffure, c’est une voie de garage, regrette
Aïda. On leur vend l’argent facile. Ils ne
veulent pas travailler le samedi et finir le
soir à 19 heures. S’il n’y avait pas de
problème de recrutement, j’aurais déjà
ouvert au moins cent salons ! » À contrecœur, elle en a fermé cinq depuis
mai, non pas faute de clientèle mais
faute de personnel motivé.
Travailler plus, gagner plus
La chef d’entreprise s’emporte contre
les arrêts maladie abusifs et les ruptures
conventionnelles assorties de périodes
d’indemnisation chômage trop longues… « Le recrutement a toujours été un
problème, constate-t-elle. Ça s’était
amélioré avec Sarkozy, grâce à la défiscalisation des heures supplémentaires.
Ça s’est dégradé avec François Hollande.
Nous avons besoin de lois incitant les
gens à travailler. Je suis pour le “tra-
vailler plus, gagner plus”. On oublie les
PME et les professions artisanales alors
que ce sont elles qui créent des emplois. »
Ses problèmes sont ceux de toute une
profession. En dix ans, elle a perdu 28 %
de ses effectifs en formation, selon
l’Union nationale des entreprises de
coiffure (Unec), qui recense 85 492 salons en France. Les recrutements sont
d’autant plus difficiles qu’une partie des
salariés glisse vers l’autoentrepreneuriat et la coiffure à domicile. Fin 2017,
l’Unec comptait plus de 20 500 autoentrepreneurs dans le métier : c’est l’activité où leur part est la plus importante.
Aïda maintient le cap et veille au
grain. « Je valide tout : une campagne de
SMS, les embauches, les commandes, la
comptabilité… Je suis assistante sociale à
mes heures. Une journée type, c’est digne d’une émission de téléréalité. Les
problèmes commencent dès 9 heures
parce qu’une employée ne vient pas travailler. » Elle souffle le week-end. Chez
elle, aux fourneaux, pour les amis.
Couscous, blanquette de veau, bœuf
bourguignon, elle excelle dans les recettes de… grand-mère. ■
MARINE LUNA
« Je dois gueuler dix fois plus
que si j’étais un homme »
MARIE TRANCHANT
LILLE
Marine Luna dirige
depuis plus de trois ans
L’impertinente, un salon
de thé-pâtisserie lillois.
L’IMPERTINENTE
Elle en sourit – jaune, parfois.
Mais elle admet qu’être une femme chef d’entreprise demande
sans doute de se battre un peu
plus. À 29 ans, Marine Luna est à la
tête du salon de thé-pâtisserie
L’Impertinente dans le centre de
Lille et dirige sept employés. Le
nom est bien choisi : la jeune femme n’a pas toujours eu un bon accueil lorsqu’elle s’est lancée il y a
un peu plus de trois ans. Mais elle
a tenu bon. « J’avais 24 ans, un visage poupon, je ne faisais pas très
adulte, admet-elle. Mon mari, qui
a six ans de plus que moi, avait
beaucoup plus de crédit auprès des
organismes. » Lui a déjà son entreprise de communication, elle se
lance dans la restauration après
des études de design industriel et
d’architecture d’intérieur.
Les plans de son « mouchoir de
poche » – 37 m2 tout compris –, elle
les a dessinés : une cuisine ouverte
façon verrière et une salle pouvant
accueillir quelques tables et des
banquettes aux coussins moelleux.
Pourtant, quand les entrepreneurs
viennent pour les travaux, c’est à
Monsieur qu’ils s’adressent alors
qu’il « ne sait pas planter un clou »,
s’amuse l’entrepreneuse. Idem
avec les fournisseurs qui ne la
prennent pas tout de suite au sérieux, imaginant « une gamine qui
veut jouer à la dînette ». « Sur le
papier, je comprends, l’entrepreneuriat féminin a un côté “mignon”
quand on en parle », se désole-telle. Pourtant, elle avance et fait
ses preuves. Les remarques sont
parfois d’un autre temps : « C’est
gênant, mais pas méchant », « générationnel » quand elle est face à
des messieurs âgés.
Délit de galanterie
Mais Marine Luna a l’entreprise
dans le sang, guidée par sa mère
qui a créé son agence immobilière
il y a dix ans et soutenue par son
mari cogérant officiel, mais qui
s’occupe surtout de la communication de l’enseigne. « Ce sont des
sujets auxquels j’étais attentive au
début car les premiers mois, c’est
une période déstabilisante, raconte-t-elle. Mais aujourd’hui, je ne
me pose plus de questions, je ne suis
plus parasitée par ce genre de choses. » Les remarques sexistes ou
maladroites, elles, existent encore. « Il faut savoir s’en servir, explique-t-elle. Avec les fournisseurs, je lance des vannes. » Un
second degré qui passe plutôt
bien, raillant le côté machiste en
se moquant d’elle-même. Elle
glisse, dans un sourire, qu’elle ne
sait pas compter les billets à cause
de son vernis à ongles.
Marine Luna sait aussi se faire
entendre. « Je dois gueuler dix fois
plus que si j’étais un homme, ditelle. Mais quand on comprend
comment ça fonctionne, il n’y a
plus de souci. » Quand il faut faire
réparer une machine à café, son
insistance fonctionne même
mieux que si elle était un homme,
estime-t-elle.
Les remarques qui l’ont le plus
touchée sont venues des femmes.
Comme cette dame qui lui a dit
que c’était « formidable que (son)
mari lui ait laissé intégrer sa société » alors que celui-ci venait d’expliquer que c’était elle, la fondatrice. « Je ne comprends pas le
mécanisme, poursuit Marine. Ce
n’est pas tolérable de la part des
femmes. » La jeune femme ne se
revendique pas pour autant féministe, se qualifie même de « ringarde », regrette le « délit de galanterie » actuel selon elle et
n’hésite pas à se faire aider pour
porter les kilos de sucre lorsqu’elle fait ses courses chez Metro.
Désormais, Marine Luna ose
demander, lorsqu’elle est invitée à
une conférence sur les entrepreneuses, si elle aurait été rémunérée si elle avait été un homme.
Dans le monde de la pâtisserie,
elle sait aussi que certains s’attendent à croiser des hommes plutôt
que des femmes. Elle ne s’en offusque plus.
En trois ans, elle a recruté sept
personnes, a ouvert un laboratoire
pour assurer la production des
« gatals », comme on les appelle
ici. Elle sert près de 1 000 personnes chaque week-end et autant la
semaine et son shortbread millionnaire, sa pâtisserie star, est devenu
un classique lillois dans ce commerce cosy. Elle n’a plus rien à
prouver, ni aux hommes, ni aux
femmes. La devise de L’Impertinente s’affiche sur ses mugs aussi
bien que sur ses tote bags : « À force de vouloir rentrer dans un moule,
on finit par devenir tarte ! » ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
mercredi 10 octobre 2018
DOSSIER
Corinne Boy-Revel
a fondé voici quatre ans
la société ID-Vie,
spécialiste du bijou
d’identité médicale.
CORINNE BOY-REVEL
« C’était
comme un coup
de foudre »
DOMITILLE ARRIVET £@darrivet
On ne pouvait pas faire plus pragmatique.
En créant Id-Vie, il y a quatre ans, Corinne
Boy-Revel avait pour premier souci de
protéger sa maman. Veuve et atteinte de la
maladie d’Alzheimer, elle risquait chaque
jour de s’égarer, sans que quiconque ne
puisse l’identifier. « Je venais à cette époque
de quitter mon poste de directrice commerciale d’un magazine féminin. J’avais décidé
de monter mon entreprise et j’étais à la recherche d’une idée géniale », raconte dans
un rire clair cette fille unique, mère de
deux grands enfants. Après vingt ans dans
la presse et la publicité, la tout juste quinquagénaire n’avait qu’une envie : oublier
la pression quotidienne du chiffre d’affaires et des objectifs. Et relever un défi personnel, « en ne dépendant de personne ».
« J’ai tout d’abord creusé l’idée d’ouvrir
un café-laverie, puis une épicerie bio, puis
encore une boutique en ligne », évoque Corinne. Ces pistes sont vite écartées : pour
les mener plus loin, il fallait soit du personnel, soit une expertise pointue, soit des
fonds importants. Autant d’investissements qu’elle n’était pas prête à réaliser.
« L’expérience personnelle à laquelle j’étais
confrontée avec ma mère m’a fait réaliser
qu’il y avait le réel besoin d’une meilleure
prise en charge de l’urgence médicale. D’un
coup, une ampoule s’est allumée dans ma
tête », raconte-t-elle. Et voilà la société IdVie devenue embryon. En 2014, les montres et les bijoux connectés commençaient
à faire fureur. « Avec toutes leurs incertitudes quand il s’agit de santé telles que les bogues et les questions de données personnelles », commente Corinne. Elle opte alors
5
S. SORIANO/LE FIGARO
Avec sa société
de bijoux médicaux,
elle conjugue
entrepreneuriat
et bonne cause.
pour un « bijou d’identité médicale » tout
simple : un joli bracelet ou collier dont le
médaillon porte, gravé, le nom de la pathologie dont souffre le porteur ou le
contact téléphonique d’un proche.
Rencontrer Emmanuel Macron
« Dans les process de premier secours, on
recommande aux équipes du Samu ou aux
pompiers de regarder s’il y a sur la victime
une identification. À défaut, la personne est
envoyée à l’hôpital, même pour la maladie
d’Alzheimer », déplore la créatrice, qui a
installé son bureau dans le duplex qu’elle
habite à Paris avec son mari. David est publicitaire. Associé de l’aventure, il a pris en
charge à ses heures disponibles le design et
la production.
Le couple s’envole (grâce aux miles accumulés par David lors des tournages de
campagnes de pub) sourcer des fabricants de bijoux en Chine. Il acquiert des
machines à graver l’argent ou l’acier venues de Corée et conçoit un site Internet
pour la vente. Son sens commercial en
bandoulière, Corinne fait connaître les
bijoux d’identité médicale dans les médias et auprès des urgentistes, des professionnels du handicap ou des clubs de
sport. « C’était comme un coup de foudre,
je ne pensais plus qu’à ça », rit encore
l’entrepreneuse.
Le bijou qui veut sauver des vies séduit
aussitôt. Pour accompagner son développement, cette ancienne élève du Celsa est
épaulée par l’association Force Femmes.
« Dès mes débuts, j’ai été coachée une fois
par mois par une personne bénévole qui
travaillait dans les services à la personne.
Elle m’a ouvert son carnet d’adresses et aidé
à affiner mon argumentaire », se souvient
Corinne. Elle a bénéficié de ce service gratuit pendant un an, a suivi tous les ateliers
thématiques proposés par l’association et a
gagné, dès sa première année d’existence,
le prix Force Femmes de la créatrice d’entreprise. Ce qui lui a valu, elle s’en amuse
encore, de rencontrer à Bercy le ministre
de l’Économie, Emmanuel Macron, pour
lui présenter son activité.
Aujourd’hui, Corinne vend plusieurs
milliers de bijoux par an. « Le nombre
de clients augmente et le panier moyen aussi car nous affinons notre marketing », ditelle. Avec des bijoux vendus entre 20 et
100 euros, son activité est rentable, notamment grâce aux commandes groupées
d’associations de malades, de clubs spor-
tifs ou d’entreprises. Elles ne représentent
aujourd’hui que 30 % de son chiffre d’affaires – qu’elle souhaite maintenir confidentiel face à une concurrence qui s’organise -, le reste provenant de commandes
individuelles de particuliers. Maintenant,
la dirigeante sait que pour donner à sa
société une autre dimension il lui faut
convaincre les pouvoirs publics que le port
de ces petits bracelets et colliers doit devenir une norme pour les personnes fragiles.
« Cela permettrait de sauver des milliers de
vies et de désengorger des hôpitaux », plaide l’entrepreneuse. ■
Un guide juridique utile
pour les blogueuses
Aujourd’hui, de plus en plus de blogueuses transforment leur passion en
véritable entreprise. C’est le cas de May
Lopez qui a lancé il y a quatorze ans son
blog, « Vie de Miettes ». Il s’est enrichi
au fil des ans, son nombre d’abonnés a
grossi à tel point que, son master en
Web éditorial en poche, elle a créé sa
microentreprise. Elle a alors dû affronter les subtilités juridiques de l’entrepreneuriat. « Très vite, le droit a pris une
part importante dans mon mental. Plus le
blog grandit, plus on prend des risques »,
explique-t-elle.
En 2016, la blogueuse fait la connaissance de Sandra Azria, avocate au barreau de Paris. L’entente est immédiate
et elles s’associent pour imaginer un
guide juridique à l’usage des blogueuses, disponible gratuitement sur le site
Internet de l’avocate. « J’ai toujours été
une grande lectrice de blogs, dit Sandra
Azria. J’en suis venue à me demander si
leurs auteures (car cela reste un univers
très féminin) étaient bien informées de
leurs droits et obligations. »
Elles s’attellent à la rédaction des
premières fiches : l’une apporte ses
connaissances juridiques et fiscales ; la
seconde partage sa propre expérience
pour que les autres blogueuses se retrouvent dans cette lecture. À la demande des éditions Eyrolles, elles s’attaquent à un livre, plus détaillé et plus
complet. Le Guide juridique pour blogueuses créatives s’adresse à toutes celles qui ont une activité sur le Web,
qu’elles écrivent, partagent photos ou
dessins, vendent des créations.
« Notre objectif est de fournir les premiers outils pratiques comme des
contrats, des check-lists, des liens vers
des sites d’information, mais aussi les
premiers éléments juridiques inhérents à
la création d’un blog, explique Sandra
Azria. Beaucoup de blogueuses négligent
cet aspect : soit elles ne se protègent pas,
soit elles font des choses illégales. »
L’un des écueils les plus courants est
de considérer que le blog n’est pas rémunérateur et n’exige pas la création
d’une entreprise. « Or, si l’intéressée
reçoit un sac de prix, elle doit le déclarer !
C’est une forme de rémunération comme
une autre », alerte l’avocate. De même,
si un blog a du succès et devient une
marque à part entière, mieux vaut
l’avoir déposée auprès de l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi).
Du bon sens avant tout
Dans un langage précis mais accessible
ce Guide juridique pour blogueuses créatives soulève tous ces problèmes variés :
quand faut-il créer son activité ? Quelles
relations entretenir avec ses partenaires ? L’ouvrage est avant tout pédagogique. Deux niveaux y sont abordés, que
l’on soit aux débuts d’un blog ou à l’étape
suivante, avec des éléments plus complexes quand il devient une entreprise à
part entière. « En fait, rappelle May Lopez, beaucoup de choses relèvent du bon
sens. Par exemple, publier une photo de
quelqu’un sans demander son autorisation, ce n’est pas possible. Connaître ces
quelques bases juridiques permet de se
protéger. Le droit crée un cadre rassurant
pour développer son activité le plus sereinement possible. Il n’est pas là pour faire
peur. » L’ouvrage n’a pas l’ambition
d’être exhaustif. « Notre but est d’alerter
les blogueuses et de les amener à se poser
les bonnes questions », souligne Sandra
Azria. Comme toujours en droit, il existe
des exceptions et des précisions. Les
auteures rappellent
que, pour tous les
cas
particuliers,
rien ne remplacera
un avocat. ■
S. Azria
et M. Lopez,
« Guide juridique
pour blogueuses
averties »,
Eyrolles,
128 p., 12,90 €.
A
CÉLINE TRIDON
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
6
DOSSIER
VANESSA MARRAPODI
« Nous sommes
PDG à deux,
avec mon mari »
ANNE-SOPHIE CATHALA £@Ascathala
Pour dissiper la grisaille qui persiste sur
l’habillement, Vanessa et Stéphane Marrapodi, couple de parents quadra, à la
tête de la marque Bleu comme gris
(2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires), lui ont fait prendre de l’altitude. Ils
l’ont lancée il y a dix ans en proposant un
vestiaire pour 0-14 ans, tout en bleus et
gris, adapté aux uniformes d’écoles privées parisiennes. Ce n’est que récemment qu’ils l’ont métamorphosée en
maison de couture aux ambitions internationales.
« J’avais du mal à trouver des uniformes
sympas pour mes enfants. Un matin, je me
suis dit : je vais créer une marque sur ce
créneau, elle s’appellera Bleu comme gris,
raconte Vanessa Marrapodi. Je ne savais
pas bien coudre, je suis allée à la Fnac,
acheter des manuels pratiques de patronage et de couture… Je me suis enfermée
trois semaines pour apprendre. J’ai tout
dessiné, créé de A à Z, trouvé une usine en
Inde sur Internet, pour la confection. J’ai
eu de la chance, moi qui n’étais pas du sérail… » Tout va vite. Dès 2008, après des
ventes records au gré des écoles, les
commandes affluent, jusqu’à 90 trousseaux à 300 euros l’un en une après-midi. La marque s’étoffe par la suite de tenues colorées, pour donner corps à ses
boutiques haut de gamme accessibles.
Le segment est hyperconcurrentiel.
Vanessa et son époux ont alors osé un
nouveau positionnement franchement
luxe, tant le reste du prêt-à-porter pour
enfant devenait difficile. « On avait vite
atteint 800 000 euros de chiffre d’affaires
Le couple a fait
de Bleu comme gris,
sa marque
de mode enfantine,
une griffe de luxe
internationale.
avant ce virage, mais on plafonnait », disent-ils de concert.
Pour sceller la nouvelle identité
luxueuse donnée à la marque en l’espace
de deux ans, la créatrice et son époux ont
organisé un défilé de mode au Ritz, en
juin, et en égrène aujourd’hui encore les
photos sur les réseaux sociaux. Bleu
comme gris a séduit le Royaume-Uni, où
elle s’est offert, depuis 2016, deux magasins et s’apprête à être vendue chez Harrod’s. Un succès, venu en confirmer un
autre, stratégique.
Famille koweïtienne
Ses robes et tenues chics, aux dentelles
de Calais et autres tissus français délicats,
ont tellement plu à une clientèle internationale - arabe, russe, américaine… - faisant son shopping à Paris qu’une maman
cliente et sa famille koweïtienne ont signé il y a peu avec la marque un contrat
de franchise. Ce qui lui donne les moyens
de doubler de taille assez vite. D’ici trois
ans, des magasins Bleu comme gris essaimeront au Qatar, au Koweït, aux Émirats
arabes unis, à Oman et au Bahreïn. Un
Stéphane et Vanessa Marrapodi dans l’une de leurs boutiques parisiennes.
pas de plus dans sa conquête du MoyenOrient. L’enseigne était déjà à Riyad
(Arabie saoudite) et Beyrouth (Liban).
Vanessa et Stéphane Marrapodi poursuivent eux-mêmes leur déploiement en
dehors de Paris, où ils ont débuté, et possèdent quatre adresses (rue Vital, dans le
XVIe, boulevard Saint-Germain, rue
Marbeuf, rue Scribe). Rue Scribe, Vanessa, directrice du style, travaille aussi sur
la création, de dessins en prototypes. Les
vêtements sont confectionnés par une
trentaine de salariées dans les ateliers de
la société, installés depuis l’an dernier à
Braga, au Portugal.
Ces paris, ils les ont osés et financés,
fort de leurs expériences. Juriste, elle a
passé les concours administratifs
(ENA…), mais préféré racheter, à 28 ans,
la première parapharmacie de Lyon, sa
ville. De 1999 à 2002, elle transforme
l’essai en réussite : baptisée Parashop,
l’enseigne devient leader, rachetée par
l’ex-footballeur Jean-Pierre Papin. « J’ai
ensuite rejoint mon père, à la tête d’une
PME de propreté industrielle de la région
aux 1 500 salariés, raconte-t-elle. Comme DRH avant d’y gérer tout, depuis Paris, à son décès, en 2005. » Elle revendra
l’entreprise au géant danois ISS.
Garantie égalité femmes
uLa
La Garantie égalité femmes
(ex-Fonds de garantie à l’initiative des femmes, FGIF), créée par
le réseau associatif France Active.
Son objectif ? Faciliter la contraction d’un prêt bancaire pour celles qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise de moins
de trois ans. La Garantie égalité
femmes garantit jusqu’à 80 %
d’un emprunt sans conditions de
ressources. Mais elle n’est valable
que pour des prêts d’au moins
24 mois et de 50 000 euros au
plus. En contrepartie, 2,5 % du
montant garanti est reversé à
France Active.
A
Clubs locaux d’épargne
uLes
Les Clubs locaux d’épargne
pour les femmes qui entreprennent (CLEFE) ont été mis en place par l’association Racines. Ils
accordent des prêts selon le
mode de fonctionnement suivant : 5 à 15 personnes versent
périodiquement une somme à la
future dirigeante pour alimenter
sa trésorerie. Le montant est fixé
au préalable par les membres du
CLEFE puis le versement s’effectue généralement tous les
mois. Ces prêts ont deux autres
avantages : aucun apport personnel n’est exigé et les taux
d’intérêt sont réduits en cas de
difficulté. Par ailleurs, les CLEFE
accompagnent la créatrice à
chaque étape de son projet :
mise en relation avec des centres d’appui ou des personnes
compétentes, soutien psychologique, ouverture de carnets
d’adresses, etc.
LILLE
mobilisent en faveur des projets
féminins. Par exemple, Contrex a
lancé en 2017 son programme
Elles by Contrex. Il comprend un
accès au financement grâce à des
campagnes de financement participatif sur la plateforme Ulule et
des séances de formations en partenariat avec l’incubateur de
start-up féminines Willa.
des collectivités
uAuprès
locales
prix pour
uDes
les entrepreneuses
Il existe des concours réservés aux
entrepreneuses. Madame Figaro
organise ainsi Business with
Attitude (lire p. 9). Un concours
comme Be a Boss Awards récompense les start-up fondées ou
cofondées par une femme. De
même, l’association Force Femmes décerne le prix des entrepreneuses en action. ■
C. T.
Diplômé d’école de commerce, fils d’un
entrepreneur en maçonnerie, il s’est pris
au jeu, lui qui a aussi eu l’audace, dès
20 ans, quand il était étudiant, de lancer
son entreprise. « Pour organiser les voyages au ski des bureaux d’étudiants, j’ai
créé Ski First, tour-opérateur dédié, explique-t-il. Je devais trouver un stage en
alternance, j’ai proposé de le faire dans ma
société, devenant mon propre maître de
stage. » Toupet payant, avec, en trois
ans, 25 millions de francs de chiffre d’affaires. « J’ai ensuite créé une régie publicitaire, cela a duré dix ans… » En 2007, il
bascule sur un autre projet avec un associé, en rachetant et relançant Canibal,
start-up de machines interactives et lu-
MARIE TRANCHANT
côté des entreprises
uDu
Les entreprises privées aussi se
Les femmes entrepreneuses peuvent aussi bénéficier d’aides
créées à l’initiative de collectivités
locales. Par exemple, dans le
cadre des bourses régionales Désir
d’entreprendre, des régions comme la Nouvelle-Aquitaine prévoient une aide forfaitaire supplémentaire de 1 000 euros pour les
femmes. Pour connaître ces coups
de pouce mis à sa disposition, il
faut solliciter les institutions
locales ainsi que les chambres de
commerce.
Entrepreneurs précoces
diques de récupération de cannettes de
boissons.
En 2013, il en abandonne la direction et
rejoint sa femme, qu’il soutient depuis le
début… Elle a alors deux boutiques et bien
besoin de sa moitié pour mener de front vie
de famille, de créatrice et d’entrepreneuse.
« À nous deux, nous sommes devenus PDG,
l’une présidente et à la tête de la création,
l’autre directeur général », sourient-ils.
Toujours là l’un pour l’autre. « Après le décès de son papa, Vanessa a beaucoup peint,
dessiné, des œuvres colorées, modernes… Ce
talent s’exprime différemment avec Bleu
comme gris », salue Stéphane Marrapodi.
Un autre couple partage et soutient
cette aventure complice : Sophie puis
Pierre Nanterme, PDG d’Accenture, sont
entrés au capital de Bleu comme gris.
Avec du recul, Vanessa et Stéphane Marrapodi ont bien fait quelques erreurs par
le passé, parfois déçus par des fournisseurs de moindre qualité. Mais ils se félicitent d’avoir investi, d’emblée, dans des
points de vente bien placés, tout en vendant en magasins multimarques prestigieux à l’étranger, jusqu’aux États-Unis
et au Japon. Des adresses stratégiques qui
facilitent la métamorphose de leur marque en maison de luxe. ■
CAROLINE BERNARD
« J’ai travaillé
jusqu’à la veille
de mon accouchement»
Des aides financières
au féminin
Il existe des aides réservées aux
femmes afin de faciliter leur accès
à l’entrepreneuriat et les aider à
intégrer un monde encore très
masculin. Ce qui n’empêche pas,
bien sûr, les futures dirigeantes de
bénéficier des mêmes soutiens
que tout autre entrepreneur.
SÉBASTIEN SORIANO/LE FIGARO
Admiratif de son « sens inné » du style,
de sa « capacité, avant-gardiste, à capter
les tendances », son mari travaille depuis
quelques années à ses côtés, à la tête de
Bleu comme gris. « Lorsque Stéphane est
arrivé, nous avons dû revoir l’organisation
au quotidien et nous répartir les rôles, reconnaît Vanessa Marrapodi. J’ai dû accepter de ne plus tout gérer seule, de partager avec mon mari les responsabilités et
prises de décision. »
Caroline Bernard
a ouvert un atelier
de couture, il y a
trois ans et demi,
dans le Vieux-Lille.
ATELIER TATILLON
L’atelier est coloré : carrelage ancien, bobines de fil aux nuances
arc-en-ciel, gros boutons au mur.
Caroline Bernard ne détonne pas
dans le décor. Souriante et enjouée,
la jeune femme de 35 ans a vite fidélisé sa clientèle du Vieux-Lille
grâce à son savoir-faire et son enthousiasme. Il y a trois ans et demi,
elle a quitté l’intermittence du
spectacle et un poste de costumière
de théâtre pour se reconvertir dans
la couture.
Elle crée alors L’Atelier Tatillon
et ouvre son enseigne. « J’ai cru que
j’allais attendre le client, se souvient-elle. Mais c’était un quartier
qui montait, et les gens étaient en attente. » Quand elle a accouché de
son deuxième enfant, elle a ressenti
« de la bienveillance » et reçu
« beaucoup de cadeaux ».
Mais l’ambiance du quartier et
les attentions des clients de l’atelier
ne lui ont pas fait oublier les difficultés liées à son statut d’autoentrepreneuse. « Au départ, le statut
paraît facile, par rapport à l’intermittence, estime-t-elle. La chambre des métiers est assez présente,
les démarches sont assez simples. »
Elle se lance et développe son activité. Déjà maman d’un petit garçon, elle se renseigne alors auprès
du régime social des indépendants
(RSI) pour connaître les conditions
du congé maternité avant de tomber enceinte du deuxième enfant.
« On m’a dit qu’il fallait un chiffre
d’affaires moyen de 3 500 euros annuels sur les trois dernières années.
J’étais sereine. »
Douze travaux
Mais, une fois enceinte, elle précise
sa demande. Après une recherche
« digne des douze travaux d’Astérix », la réponse est différente. « Il
fallait déduire les abattements :
70 % pour les prestations de services, les retouches et 50 % pour la
vente, ce que je crée, détaille-t-elle.
Il fallait avoir en fait 16 000 € de
chiffre d’affaires par an. Or, au début, on ne gagne pas beaucoup, on
doit investir dans les matériaux, les
fils, les zipettes… »
Après calcul, la couturière n’atteint pas le palier et apprend qu’elle
touchera 600 euros pour 44 jours
de congé maternité. Trop peu pour
se permettre de s’arrêter autant.
« J’ai travaillé jusqu’à la veille de
mon accouchement, confie-t-elle.
Et j’ai recommencé trois semaines
après. »
Quand elle reprend le travail,
Caroline installe un lit au fond de
son atelier, un tapis à langer sur sa
table de coupe et a une écharpe de
portage avec elle en permanence.
« L’activité est vite repartie, raconte-t-elle. J’ai eu des stagiaires qui
m’ont bien aidée. » Son bébé dans
les bras, elle continue à coudre.
« On en riait : dès que j’allaitais, un
client arrivait », sourit-elle. L’un
d’eux, pense-t-elle, n’a même pas
vu que sa fille était dans l’écharpe
pendant qu’elle mesurait un ourlet.
Le soir, une fois ses enfants couchés, Caroline retourne souvent à
l’atelier pour rattraper son retard.
Des heures supplémentaires, pas
payées, bien sûr.
La joie de vivre de Caroline n’est
pas entamée par la complexité du
statut, mais ce congé maternité express l’a fait réfléchir : « Avec du
recul, je m’arrêterais un peu plus
longtemps. On a toujours une culpabilité en tant qu’autoentrepreneuse :
si on ferme trop longtemps, les
clients vont partir. L’intermittence
est en fait dix fois plus confortable ! »
L’expérience l’a conduite à revoir sa façon de travailler : elle partage aujourd’hui son local avec Léa
Gourssol, créatrice de Woö atelier
textile. Chacune a sa marque, sa
clientèle, mais l’amplitude horaire
a pu être élargie et les deux jeunes
femmes s’entraident.
« Il faut être un peu solide, psychologiquement et financièrement
pour tenir, analyse Caroline. Il y a
des avantages à ce statut mais il
n’encourage pas à créer, à travailler
plus. » Pourtant, la création est le
cœur de son projet et la naissance
de sa marque d’accessoires et vêtements pour enfants Georges & Suzanne - les prénoms des siens - en
est la preuve. « Quand on apprend
qu’on va avoir si peu pour le congé
maternité, certaines personnes commentent : “Mais c’est ta passion, ton
métier” », sourit Caroline Bernard.
À condition de pouvoir en vivre
correctement. ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
mercredi 10 octobre 2018
DOSSIER
7
ANNE-FRANÇOISE
HALOUZE
« La mixité,
c’est bien ! »
HENRI DE LESTAPIS
Conserver le patrimoine français est un
joli combat que mène Stéphane Bern.
Mais à l’ombre de cette bataille s’en dissimule une autre plus discrète, menée
au quotidien par les chefs d’entreprise
du bâtiment : conserver leurs propres
entreprises qui restaurent le patrimoine. Dans le cas de l’Atelier de la pierre,
PME de 750 000 euros de chiffre d’affaires implantée à Laval, spécialisée dans
la taille de pierres et la restauration de
monuments historiques, le salut est
venu d’une femme entrepreneure et de
son fils.
En 2011, Anne-Françoise Halouze se
retrouve seule au gouvernail de cette
entreprise qui emploie quatorze salariés et que son mari, Ambroise, a créée
en 1998. Atteint d’un cancer, il avait eu
la prudence de modifier le statut de son
épouse au sein de son entreprise quelques mois avant sa disparition. De
conjointe associée, Anne-Françoise
était passée cogérante, ce qui lui
ouvrait les droits de signature pour les
banques, la gestion du personnel et tous
les actes nécessaires à la conduite de
l’entreprise.
Mais au décès d’Ambroise, elle est
tout de même au pied du mur. Bien sûr,
elle sait gérer l’entreprise, dont elle
connaît les dossiers. Mais son boulot n’a
jamais été d’être sur les chantiers au
milieu des équipes. Or, pour qu’une
PME artisanale tourne harmonieusement, le patron doit savoir manier la
truelle comme ses employés. Heureusement, son fils Josselin travaille également dans l’entreprise. Il n’a que 21 ans.
Mais il sait déjà tout du fil à plomb, de la
sciotte et du rabotin. Titulaire d’un CAP
de maçon, il exerce le métier depuis ses
15 ans. Après avoir mesuré les enjeux, il
Avec son fils Josselin,
elle a pérennisé
l’Atelier de la pierre,
après le décès
de son mari.
Elle s’est employée
à en féminiser
les équipes.
se joint donc à sa mère, bien résolu à
continuer l’activité.
Les débuts ne sont pas simples. Des
salariés se tordent le nez en voyant celui
qu’ils ont connu comme simple apprenti prendre le commandement des troupes. Certains quittent la boîte. Quant à
Josselin, il doit vite s’élargir les épaules
pour porter le poids de la responsabilité.
« Je l’ai vu mûrir très vite », se souvient
Anne-Françoise.
Mille autres tâches
Deux éléments notables soulagent
l’épreuve des repreneurs : tout d’abord,
les clients restent fidèles à la PME, malgré les remous internes. Ensuite, l’assurance de l’entreprise couvrant le risque
décès finit de rembourser les emprunts
qu’Ambroise avait contractés pour
acheter de nouvelles machines. Cela
permet aux repreneurs de repartir d’un
bon pied et d’embaucher plus sereinement. Et notamment… des femmes.
Il y a deux ans, l’Atelier de la pierre a
accueilli Élise, une trentenaire passionnée par la restauration, tailleuse de
pierre et métreuse. « La présence d’une
Congé maternité :
ce qui va changer en 2019
C’était une promesse d’Emmanuel
Macron pendant la campagne présidentielle : le « congé maternité unique » doit être mis en place en 2019.
Alors que le congé maternité dans le
régime général dure 16 semaines, celui
des indépendantes dépasse à peine
6 semaines. Si elles veulent bénéficier
des aides, elles doivent s’arrêter au
minimum 44 jours, dont 14 avant la
date présumée de l’accouchement. Si
cette condition est remplie – elles doivent l’attester sur l’honneur -, elles
perçoivent une allocation forfaitaire
de repos maternel de 3 269 euros.
Celle-ci est complétée par une indemnité journalière d’interruption d’activité de 53,74 euros, soit 2 363,56 euros
pour 44 jours minimum. Ce repos maternel peut être prolongé jusqu’à
74 jours maximum.
Depuis 2014, il faut aussi justifier
d’un revenu annuel après abattement
supérieur à 3 806,80 € pour bénéficier
de l’intégralité des prestations. Sinon,
elles sont amputées de 90 %. Et, depuis
le 1er janvier 2018, il faut être affiliée
depuis au moins 10 mois consécutifs
avant la date présumée d’accouchement pour bénéficier des aides.
Alignement sur
le régime général
Le projet de loi de financement de la
Sécurité sociale pour 2019 prévoit un
alignement du régime des indépendantes sur le régime général, soit un
congé maternité de 8 semaines minimum et de 16 semaines maximum pour
toutes. « L’idée est d’augmenter la
durée minimale du congé maternité
(pour les travailleuses indépendantes :
commerçantes, professions libérales,
agricultrices…) en la faisant passer à
8 semaines », dont 2 avant l’accouchement, expliquait Édouard Philippe sur
France Inter le 20 septembre. Pour
bénéficier des prestations du congé
maternité, les indépendantes devront
donc s’arrêter 56 jours minimum
contre 44 jours aujourd’hui.
Mais, pour beaucoup d’indépendantes, s’arrêter 8 semaines n’est pas envisageable : il leur est difficile, la plupart du temps, de se faire remplacer et
il est impensable de fermer boutique si
longtemps. Cette contrainte pousse
nombre de femmes à ne pas prendre
leur congé maternité et à se contenter
de réduire leur activité.
Marie-Pierre Rixain, députée LaREM
de l’Essonne, auteure d’un rapport sur
le sujet dont s’est inspiré le gouvernement, compte proposer un amendement pour promouvoir plus de souplesse. « Nous souhaitons sanctuariser
un repos de 8 semaines minimum, pour
des raisons de santé publique, précise
Camille Franger, collaboratrice de
l’élue. Mais on pourrait imaginer des
dispositifs de reprise progressive de
l’activité pour s’adapter à la réalité. »
De même, le cas des exploitantes
agricoles devra être pris en charge.
Pour elles, le plus compliqué est de se
faire remplacer pendant 8 semaines. Le
gouvernement envisage des indemnités journalières pour les agricultrices
non remplacées. Le montant n’a pas
encore été déterminé.
Et les hommes ? Les travailleurs indépendants ont droit au même congé
paternité que les salariés, soit 11 jours
consécutifs à prendre dans les quatre
mois suivant la naissance. L’indemnité
forfaitaire est alors de 598,73 euros
pour cette période, à la condition, là
aussi, de justifier d’un revenu annuel
moyen de 3 862,80 euros sur les trois
dernières années. Sinon, le père ne
touchera que 10 % des aides. Le congé
naissance de trois jours, payés par
l’employeur au salarié, n’est en revanche pas accessible aux travailleurs indépendants. La question de l’allongement du congé paternité, elle, n’a pas
encore été débattue, même si elle est
d’actualité. ■
M. T.
Anne-Françoise Halouze et son fils Josselin, cogérants de l’Atelier de la pierre.
femme dans les équipes, ça sculpte un peu
les angles », métaphorise la dirigeante,
saluant d’un même trait le talent professionnel de sa salariée et sa capacité
naturelle à adoucir les ambiances trop
masculines.
Du côté des bureaux, Louise, l’épouse
de Josselin, a également rejoint l’entreprise pour y être chargée d’affaire, gérer
les stocks, contrôler les mises à jour des
L’ATLIER DE LA PIERRE
normes et soulager sa belle-mère de ces
mille autres tâches que la petite taille
des entreprises artisanales leur donne
tant de mal à affronter au quotidien.
Anne-Françoise se félicite de ce rajeunissement et de cette féminisation :
« Les femmes ont une écoute et une sensibilité différentes de celles des hommes,
constate-t-elle. La mixité, c’est bien ! »
Femmes, hommes, sur les chantiers ou
dans le bureau, les 14 salariés de l’Atelier de la pierre se rejoignent néanmoins
autour de cette affection commune pour
les monuments qu’ils ont concouru à
restaurer. « Lorsque nous voyons une
belle maçonnerie, une belle sculpture, un
beau moulurage restauré à l’identique de
son époque par l’entreprise, nous ressentons tous une grande fierté intérieure »,
confie la dirigeante. ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
8
DOSSIER
BÉATRICE DE MONTILLE
« Je ne suis
ni une warrior
ni une super
woman »
MALLORY LALANNE
Mardi 11 juillet 2017. Sous une pluie
battante, Béatrice de Montille, accompagnée de son mari Arnaud, se
rend au palais de Buckingham pour
une garden-party un peu spéciale.
En 2007, c’est à Londres qu’elle a
fondé sa marque de bijoux personnalisés Merci Maman. Le couple
s’apprête, dix ans plus tard, à recevoir des mains de la reine Elizabeth II
le prestigieux Queen’s Award for
Enterprise. Attendue avec beaucoup
d’impatience par les entrepreneurs
britanniques, cette distinction récompense la croissance exceptionnelle de Merci Maman à l’international depuis trois ans. Pourtant, dès le
lendemain, Béatrice, Arnaud et leurs
quatre enfants plaquent leur vie londonienne pour s’installer à Lyon.
L’art de déléguer
La décision est radicale et la perspective du Brexit n’y est pour rien.
Cette remise en question était vitale
selon la dirigeante. « Pendant dix
ans, j’ai beaucoup donné à l’entreprise. Puis j’ai ressenti un besoin urgent de prendre du temps pour moi »,
reconnaît Béatrice de Montille,
41 ans. Jusqu’à présent, elle passait
de la sphère privée au monde professionnel sans anicroche. Elle allait
chercher ses enfants à la sortie de
l’école, se connectait à son smartphone pour répondre aux courriels
urgents ou réceptionnait, entre
Dix ans après
avoir créé
à Londres
les bijoux Merci
Maman, elle est
revenue en France
pour trouver un
meilleure équilibre
entre activité
professionnelle
et vie personnelle.
deux leçons et exercices de maths,
le coup de fil qui ne peut pas attendre. Mais, depuis un an ou deux, ce
n’était plus si simple. « Mes enfants
de 6, 8, 12 et 14 ans grandissent. Ils
deviennent des adolescents et ont besoin d’une présence plus qualitative.
Comment faire sachant que je ne suis
ni une warrior ni une super woman ? », s’interroge cette ex-salariée de Danone.
La décision est donc prise pour
l’entrepreneuse de se retirer de
l’opérationnel et de déléguer une
partie de ses missions à quatre salariées de confiance, restées à Lon-
dres. « Je suis désormais là en support stratégique, en management à
distance », explique la dirigeante.
Pour s’assurer que la boutique tourne et que les équipes sont bien organisées, Béatrice de Montille planifie
une réunion mensuelle par Skype
avec ses quatre piliers, comme elle
les surnomme.
Elle a également décidé de se reposer sur son mari Arnaud en lui
confiant la visite des ateliers. « Cela
faisait en réalité trois ans que je m’organisais pour ne plus être la seule à
prendre les décisions stratégiques »,
dit-elle. Sa plus grande satisfaction ?
Avoir recruté et formé ses collaborateurs à prendre les bonnes décisions
et leur offrir la possibilité d’évoluer.
« Je n’ai plus besoin d’être autant impliquée au quotidien. Il faut savoir accepter que d’autres personnes fassent
les choses mieux que moi, accorde-telle. C’est essentiel de déléguer des
tâches techniques, comme le marketing digital, à des personnes compétentes pour que le business puisse
grossir. »
Béatrice de Montille garde toutefois le rôle d’ambassadrice de la
marque. Elle continue à dessiner et
créer les bijoux. Sans toutefois
oublier de s’accorder des moments
de détente, des pauses déjeuner
avec ses amis ou des activités
comme la marche, la méditation
qui lui apportent de l’oxygène. Des
moments pour flâner mais aussi
pour partager son expérience avec
d’autres. Elle s’est récemment engagée comme mentor au sein du
réseau Entreprendre et de l’Edhec,
une école de commerce.
Lever le nez du guidon
Une vie plus équilibrée qui lui permet de lever le nez du guidon, de
se concentrer sur la préparation de
l’avenir. Merci Maman, qui compte trois ateliers (Londres depuis
2007, Paris depuis 2016 et Berlin
depuis 2018), continue à se développer. L’entreprise s’est offert un
nouvel espace parisien, bien plus
grand que le précédent et dont
l’inauguration a lieu le 18 octobre,
pour répondre au développement
de son activité.
Avec une croissance annuelle de
10 à 20 % depuis 2010, l’entreprise
qui a réalisé 5 millions d’euros de
chiffre d’affaires en 2017 et vise
6 millions d’euros en 2018 multiplie
les projets à l’international. Merci
Maman envisage l’implantation
d’une boutique à Madrid. La dirigeante s’envole pour la capitale espagnole en novembre. Elle y rencontrera les blogueurs et les clients
afin de tester le potentiel du marché. Le site Internet de la marque a
par ailleurs été lancé fin septembre
en Italie.
Un autre projet lui tient à cœur :
la créatrice de bijoux compte organiser en janvier prochain un séminaire à Londres pour réunir les
43 salariés. Ce sera l’occasion pour
eux d’échanger sur leurs envies,
leurs bonnes pratiques mais aussi
leurs doutes. Béatrice de Montille le
sait. La pérennité d’une entreprise
passe aussi bien par le bien-être du
dirigeant que de ses salariés. ■
Béatrice et Arnaud
de Montille, créateurs
de Merci Maman,
s’entretiennent
avec Elizabeth II,
lors d’une cérémonie
de remise
des prestigieux
Queen’s Award for
Enterprise
à Buckingham,
le 11 juillet 2017.
MERCI MAMAN
Entreprendre avec le nom
de son mari présente un risque
DROIT
ANNE-CLAIRE JOSEPH
ACJ AVOCATS
JULIE HUCHETTE
HUCHETTE AVOCATS
A
Le droit d’usage reconnu sur le nom marital permet à la femme mariée d’adopter à
titre de nom commercial ou dénomination
sociale le nom de son époux ou encore de le
déposer à titre de marque. Une femme ou
un homme marié peut ainsi exercer son
activité commerciale sous le nom patronymique de son époux(se). En cas de divorce,
l’ex-épouse pourra-t-elle continuer à exploiter les signes distinctifs et marques ainsi déposées au cours du mariage, voire déposer de nouvelles marques comportant ce
nom patronymique, si elle perd l’usage du
nom patronymique de son ex-mari ?
■ À la suite du divorce, l’épouse perd
l’usage du nom patronymique de son mari
et reprend son nom de jeune fille. Il s’agit
d’un principe édicté par le Code civil (article 264). Elle peut toutefois le conserver,
soit avec l’accord de son ex-conjoint, soit
si elle justifie d’un intérêt particulier. Il
s’agira notamment de l’épouse qui a acquis une notoriété certaine dans son milieu professionnel sous le nom de son mari
et qui souffrirait d’un préjudice en l’abandonnant. À ce titre, une femme qui aurait
créé une ligne de vêtements connue ou
développé un réseau de distribution sous
le nom de son mari serait judiciairement
autorisée à continuer à user de ce nom du
fait de l’intérêt légitime dont elle pourrait
se prévaloir (notoriété du nom). Cependant, en l’absence de décision statuant sur
le sujet, l’ex-épouse sera considérée comme n’étant pas autorisée à conserver
l’usage du nom patronymique de son exmari. Le non-respect de cette interdiction
est considéré comme une utilisation illicite du nom. La jurisprudence a encore récemment ordonné la cessation de l’utilisation du nom sous astreinte afin d’en
assurer le respect (cour d’appel d’Aix-enProvence, 2 mai 2017).
■ La solution est différente s’agissant des
signes distinctifs déposés à titre de marques pendant la durée du mariage. En effet, après le divorce, aucune autorisation
n’est en principe nécessaire pour conserver la marque de l’entreprise de l’épouse.
Il est considéré que, dès que le nom patronymique est enregistré à titre de marque,
il devient un élément du patrimoine et se
détache de la personne. Ainsi, pour les
marques déposées antérieurement au jugement de divorce, les juges considèrent
que l’enregistrement a été effectué avec
l’autorisation tacite de son mari et que ces
marques sont donc acquises à l’épouse.
■ Pour la période postérieure au jugement de divorce, quand bien même l’exépouse serait-elle autorisée à conserver le
nom patronymique de son ex-mari dans
le cadre de ses activités professionnelles,
elle ne dispose pas du droit de déposer de
nouvelles marques utilisant ce nom (cour
d’appel de Paris, 12 octobre 2001).
Toutefois, dans le cadre du divorce, il est
possible de solliciter du juge une autorisation de poursuivre le développement de
l’activité commerciale de l’ex-conjoint,
via notamment le dépôt de nouvelles
marques ou la réservation de nouveaux
signes distinctifs reprenant le nom patronymique de l’ex-mari.
■ D’un autre côté, il est recommandé à
l’époux désireux de protéger son nom patronymique de déposer celui-ci à titre de
marque avant son conjoint. Une décision
récente a en effet rejeté la demande d’une
épouse tendant à conserver l’usage du
nom marital. En l’espèce, l’épouse ne justifiait pas avoir utilisé le nom du mari
dans son activité professionnelle depuis
plusieurs années. Par ailleurs, son exmari avait lui-même conservé une activité dans le même secteur et avait dans ce
cadre fait enregistrer son nom à titre de
marque (Versailles, 10 septembre 2015).
En conclusion, le dépôt d’une marque
protège tandis que, en cas de divorce, le
simple usage du nom patronymique de
l’époux peut être source de difficultés
bien plus importantes. ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
mercredi 10 octobre 2018
DOSSIER
« Madame Figaro » lance l’édition
2019 du prix Business With Attitude
Les créatrices d’entreprise peuvent s’inscrire jusqu’au 26 octobre, minuit.
La lauréate sera désignée le 21 mars à Paris, sur la scène de la Gaîté lyrique.
BRUNO JACQUOT bjacquot@lefigaro.fr
JULIEN WEBER/SAYWHO/MADAME FIGARO
Cent vingt candidates en 2017, 160 en
2018. Pour l’édition 2019 de Business
With Attitude, les compteurs ne sont
pas encore arrêtés : les créatrices d’entreprise ont jusqu’au 26 octobre à minuit (lire ci-contre) pour s’inscrire.
Quand Madame Figaro a décidé d’organiser cette compétition, l’objectif était
de donner une plus grande visibilité aux
femmes qui entreprennent et créent des
emplois.
“
Toutes les candidates
font preuve d’ambition
et de créativité et toutes
ont un souci d’impact
sociétal, managérial
ou environnemental
”
ANNE-FLORENCE SCHMITT, DIRECTRICE
DE LA RÉDACTION DE « MADAME FIGARO »
comme toutes les finalistes avancent et
nous épatent avec des projets très solides », souligne Anne-Florence Schmitt.
Ces projets sont d’autant plus solides que
ces créatrices sont toutes très conscientes de la difficulté à franchir les étapes de
leur aventure entrepreneuriale.
Business With Attitude repose sur
cinq catégories : Savoirs, Engagement,
Création, Next Techs et Services. Cette
segmentation en cinq catégories permet d’ouvrir le concours prix à un large
éventail d’activités mais aussi à des approches du business très différentes.
Mais toutes ont, finalement, un point
commun. « Toutes les candidates font
preuve d’ambition et de créativité et toutes ont un souci d’impact sociétal, managérial ou environnemental », explique Anne-Florence Schmitt. Pour
Claude Terosier, il s’agit de donner aux
enfants les clefs du monde numérique.
Pour Géraldine Le Duc, c’est l’engagement d’améliorer les traitements du
cancer. Pour Marie Eloy, finaliste en
2017, l’objectif avec sa société Bouge ta
LES INSCRIPTIONS
SONT OUVERTES !
■ Cinq catégories pour concourir
Les candidates de Business
With Attitude peuvent
s’inscrire dans l’une
des cinq catégories suivantes :
Savoirs, Engagement, Création,
Next Techs et Services.
■ LES CRITÈRES À REMPLIR
Pour candidater, il faut diriger
une entreprise innovante, ayant
entre 1 et 5 ans (entre 1 et 8 ans
pour la catégorie Next Techs),
implantée en France, et afficher
un total « chiffre d’affaires
+ levées de fonds ou d’aides »
d’au moins 250 000 euros,
sauf pour la catégorie Engagement.
■ LE CALENDRIER
Jusqu’au 26 octobre, minuit
Dépôt des candidatures sur :
madame.lefigaro.fr/business
Novembre
Les dossiers de candidature
et les vidéos de 15 demi-finalistes
seront soumis au vote des lectrices
sur madame.lefigaro.fr.
17 janvier 2019
Le jury élira les cinq finalistes
qui bénéficieront du programme
de coaching Business With Attitude.
21 mars 2019
La lauréate du prix sera désignée
lors d’une grande soirée
à la Gaîté Lyrique, à Paris.
AK
OW
CLAUDE TEROSIER EN 2017…
Claude Terosier, première lauréate de Business With Attitude,
en 2017, essaime ses Magic Makers depuis quatre ans en Île-de-France
et à Bordeaux avec 6 ateliers sous son enseigne et chez 20 partenaires.
Enfants et adolescents peuvent s’y initier aux arcanes du codage
informatique et, depuis peu, de l’intelligence artificielle.
C’est une insatisfaction personnelle qui a guidé
Claude Terosier. Ingénieur chez SFR, elle
cherchait un atelier ou un stage pour ses propres
enfants. « Je me suis dit que j’allais bien trouver
un atelier bobo à Paris et je n’ai rien trouvé »,
a-t-elle raconté au Figaro entrepreneurs
(nos éditions du 5 avril 2017). Encore fallait-il
choisir le bon moment pour se lancer.
Le destin s’en est mêlé. En 2013, bousculé
par la concurrence de Free Mobile, SFR a
organisé un plan de départs. Claude Terosier
décide de saisir l’occasion pour tenter
l’aventure de Magic Makers. Elle investit
ses économies et quatre investisseurs
individuels complètent cette première
mise de fonds. En 2016, deux nouveaux
actionnaires étoffent le capital. En juin,
une levée de 3 millions d’euros a été
orchestrée par le fonds d’investissement
responsable, Alter Equity. ■
B. J.
R. L
… ET GÉRALDINE LE DUC EN 2018
JU
Elle était chercheuse chef d’équipe au Synchrotron, à Grenoble.
Géraldine Le Duc est aujourd’hui PDG d’une start-up, NH TherAguix,
qui lui valut d’être lauréate 2018 de Business With Attitude. La jeune
entreprise a, en fait, déjà beaucoup d’expérience. Depuis 2005,
Géraldine Le Duc travaillait avec un autre chercheur,
Olivier Tillement, professeur à l’Institut Lumière
matière de l’université Claude-Bernard
Lyon-I, sur les propriétés de certaines
nanoparticules afin de les utiliser dans
le traitement des cancers : en radiothérapie,
injectées en intraveineuses, elles concentrent
les rayons X sur la tumeur. En 2015,
Géraldine Le Duc a franchi le pas. Elle a créé
NH TherAguix en s’associant avec Olivier
Tillement. « J’avais 47 ans et j’étais prête à
sortir de ma zone de confort », résumait-elle
à Madame Figaro. Depuis la création
de l’entreprise, 2 millions d’euros
ont été engagés par les fondateurs et
par des investisseurs pour la recherche
et les premiers essais. Géraldine Le Duc
poursuit sa prospection de nouveaux
investisseurs pour aborder une nouvelle
étape. ’entreprise a obtenu cet été le feu
pour mener des essais de phase 2 dans
le traitement des métastases cérébrales. ■ B. J.
A
LES LAURÉATES PRÉCÉDENTES
« Madame Figaro s’attache à défendre
la création dans tous les domaines - la
mode, l’art… - et l’entrepreneuriat, explique Anne-Florence Schmitt, directrice de la rédaction de Madame Figaro.
Le prix Business With Attitude marque
cet engagement de Madame Figaro et du
groupe Figaro auprès des créatrices
d’entreprise. C’est, de notre part, une
démarche activiste et militante. Cet empowerment des femmes est nécessaire. »
Le pari est gagné comme le montrent
les parcours des lauréates des deux précédentes éditions, Claude Terosier,
créatrice de Magic Makers, et Géraldine
Le Duc, cofondatrice de NH TherAguix
(lire ci-dessous). « Ces deux lauréates
Les finalistes de l’édition 2018 : Elsa Hermal (Epicery), Nolwenn Febvre
(association Les P’tits Doudous), Orianne Vilmer (La Fabrique de la danse),
Géraldine Le Duc (NH TherAguix) et Constance Madaule (Sericyne).
boîte est de constituer un grand réseau
business pour les entrepreneuses. Ou
encore, Epicery : Elsa Hermal a, avec
son appli de livraison de produits frais,
un double objectif, permettre au
consommateur de manger sain et donner de nouveaux débouchés aux commerçants de quartier.
En janvier, le jury choisira 5 finalistes
- une par catégorie - et elles se retrouveront sur la scène de la Gaîté lyrique, à
Paris, le 21 mars. Elles « pitcheront »
leur projet devant le jury et le public qui
voteront en direct. Ces cinq finalistes
bénéficieront de séances de coaching
pour peaufiner la présentation qu’elles
feront sur scène. Elles bénéficieront
aussi de l’expertise d’un medialab pour
affiner la communication et d’ateliers
personnalisés selon leurs besoins (se
développer à l’international, lever des
fonds, recruter). ■
Business With Attitude est organisé
par « Madame Figaro » avec RTL,
le groupe La Poste, EY, Bpifrance
et la marque Triumph Lingerie.
Pour en savoir plus :
madame.lefigaro.fr/business
9
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
LA VIE DES ENTREPRISES
Quand des entrepreneurs
deviennent investisseurs
Quand
l’Autorité de
la concurrence
perquisitionne
Une vingtaine de fonds ont été créés avec des dirigeants ces dix dernières
années. Ils apportent aux financiers un regard différent sur les PME.
Le Club des fonds
d’entrepreneurs,
créé en 2015
par France Invest,
réunit aujourd’hui
20 fonds.
PICASA, S. LAURE
L’EXPERTISE
10
ITCHAZNONG/
STOCK.ADOBE.COM
FRÉDÉRIC PUEL
AVOCAT ASSOCIÉ
ET LUCIE MARCHAL
AVOCATE
Lundi matin, il est 8 heures, petit
crachin triste sur le périphérique
parisien. Le téléphone sonne
dans la voiture de ce directeur
général d’un grand groupe
agroalimentaire : « Monsieur
le directeur général, il y a
12 personnes dans le lobby. Ils
demandent à vous voir d’urgence.
Ils se disent de la Commission
européenne et sont accompagnés
de policiers et de la DGCCRF.
Que dois-je faire ? » Que faire ?
Quels sont les droits de
l’entreprise ? Est-on en faute ?
Que nous reproche-t-on ?
Comment dois-je réagir
au mieux des intérêts
de l’entreprise ? Qui prévenir ?
Ce sont autant de questions
qui viennent se bousculer
dans la tête du directeur général.
■ En matière de concurrence,
une entreprise en infraction
risque de se voir infliger une
amende qui peut aller jusqu’à
10 % de son chiffre d’affaires,
de faire face à des demandes
de dommages et intérêts
d’autres entreprises victimes.
Les dirigeants peuvent être
eux-mêmes poursuivis.
Alors que faire dans l’urgence ?
■ La première attitude est
d’accueillir les enquêteurs avec
courtoisie et les faire patienter
pour permettre au responsable
d’arriver. Il faudra ensuite
analyser les documents
permettant aux autorités
de contrôler l’entreprise, vérifier
le périmètre matériel et temporel
du contrôle et identifier
les pratiques soupçonnées.
■ Les agents des autorités
pourront se rendre dans tous les
lieux visés par ces documents,
avoir accès à tous les documents
papier et électroniques (agendas,
messageries, documents
comptables…) leur permettant
de prouver les infractions
soupçonnées et auditionner
les personnes de l’entreprise.
■ Différents remparts
permettent à l’entreprise
de préserver ses droits de la
défense : périmètre du contrôle,
secret de la correspondance
avocat-client, droit de ne pas
s’accuser. Si ces remparts
doivent être invoqués,
l’entreprise ne doit pas s’opposer
aux droits légitimes des autorités
de mener leur enquête.
Le recours rapide à un avocat
spécialisé est hautement
conseillé.
A
■ Le maître-mot en matière
de concurrence : l’anticipation !
Pour préserver l’entreprise de ce
type de risque, elle doit anticiper
à deux niveaux. Elle doit,
en premier lieu, mesurer son
degré de conformité aux règles
de concurrence. Cet audit de
concurrence lui permettra, le cas
échéant, d’établir un programme
de mise en conformité. Elle doit,
en second lieu, former une
équipe dédiée aux enquêtes
de concurrence. Sorte d’exercice
incendie, chaque personne
confrontée aux enquêteurs sait
exactement ce qu’elle doit faire.
Le directeur général eut été plus
serein en ce début de semaine…
DANIÈLE GUINOT £@danieleguinot
FINANCE Ils sont entrepreneurs et
veulent mettre leur savoir-faire et
expérience au service d’autres entrepreneurs. Certains sont toujours
en activité, d’autres - peut-être les
plus nombreux - ont vendu leur
entreprise. Passionnés par leur métier, ils sont de plus en plus nombreux à investir dans des fonds de
capital-investissement qui, dans
certains cas, les associent à la gestion des entreprises.
La tendance est récente en France. Ces fonds d’entrepreneurs sont
apparus il y a une dizaine d’années.
Mais elle gagne du terrain, à l’image
de nombreux pays. « Cette forme de
capital-investissement s’est d’abord
développée dans l’amorçage et le capital-risque. Au cours de ces dernières années, elle s’est étendue à toute
la chaîne de financement, du capitaldéveloppement jusqu’au capital
transmission », précise le Club des
fonds d’entrepreneurs, créé en 2015
par France Invest, l’association des
investisseurs pour la croissance. Ce
club réunit aujourd’hui 20 fonds.
« C’est le signe d’une plus grande
maturité du capital-investissement
en France », avance Louis Renaudin, associé chez Apicap, société de
capital-investissement, actionnaire
de 101 PME, au travers de plusieurs
fonds (550 millions d’euros d’actifs). Tous les associés de la société
sont d’anciens dirigeants de PME,
ayant eux-mêmes accueilli des
fonds d’investissement au capital
de leur entreprise.
« Ces investisseurs apportent une
véritable valeur ajoutée, insiste Louis
Renaudin. Leur relation avec les dirigeants est l’un des actifs les plus
précieux. Ils savent se mettre à leur
place, leur expliquer, par exemple,
les bienfaits d’une transformation de
la société, sans que l’on ait à l’imposer. » Certains de ces associés tirent
aussi parti de leurs réseaux et carnets d’adresses pour présenter des
sociétés dans lesquelles le fonds
pourrait investir.
On constate la même tendance
dans les autres sociétés de gestion de
fonds d’entrepreneurs. « Cela nous
permet parfois d’accéder à des sociétés qui ne sont pas encore sur le marché et de connaître les équipes avant
tout le monde », explique Jean-David
Chamboredon, président exécutif
d’Isai, le fonds créé par Geoffroy
Roux de Bézieux, Pierre KosciuskoMorizet ou Stéphane Treppoz. Spécialisée dans les entreprises technologiques, la société investit à la fois
dans des start-up (capital-risque) et
des PME plus matures (entre 30 et
500 salariés). Les investisseurs entrepreneurs, âgés de 35 à 50 ans en
moyenne, sont parfois associés à des
opérations.
Ils sont aussi
des business angels
« Nous pouvons, à l’occasion, les
consulter pour leur demander leur
avis sur une société ou une opération,
précise Jean-David Chamboredon.
Par ailleurs, un à deux entrepreneurs
chevronnés sont présents au conseil
d’administration de la trentaine de
sociétés dans lesquelles nous avons
investi. » Dans bien des cas, ces entrepreneurs sont aussi business angels et financent les débuts des
start-up.
Les associés d’Azulis Capital, qui
accompagnent les PME de la santé,
de l’agroalimentaire ou de la distribution (110 investissements en plus
de vingt ans et plus de 500 millions
d’euros sous gestion), s’appuient
aussi sur l’expertise de leurs investisseurs entrepreneurs. « Nous les
consultons de façon régulière sur une
société ou un secteur d’activité qu’ils
connaissent bien », explique Pierre
Jourdain, président du directoire
d’Azulis Capital. Depuis près de
quinze ans, la société de gestion
réunit tous les mois un comité
consultatif, composé de 12 entrepreneurs sélectionnés. « Nous leur
soumettons des projets d’investissement et nous réfléchissons avec eux
au potentiel de développement des
sociétés visées. Ils nous apportent un
éclairage très intéressant, s’appuyant sur leur expérience et sur leur
vision des marchés », fait valoir
Pierre Jourdain.
La donne est un peu différente,
avec Newfund, spécialisé dans les
start-up technologiques. La société
de gestion vient de lever 130 millions d’euros, quasi exclusivement
(95 %) auprès de créateurs d’entreprises et de family offices, pour
lancer Newfund 2. Elle gère au total
230 millions d’euros. « Nous ne
sommes pas un club de business angels et ces entrepreneurs n’ont pas
vocation à intervenir dans la gestion
du fonds, détaille François Véron,
cofondateur de la société créée en
2008. Cependant, ils nous ont encouragés à investir dans des start-up
américaines. Et à présent, ils nous incitent à nous développer en Europe. »
Les fonds d’entrepreneurs ont
sûrement de beaux jours devant
eux. « Ce type d’investissement est
amené à se développer, surtout dans
les nouveaux secteurs technologiques »,
confirme
Jean-David
Chamboredon. ■
CMA CGM et L’Occitane importent
des start-up étrangères
À Marseille, les deux entreprises partagent un même bâtiment
où elles ont installé chacune leur incubateur.
GUILLAUME MOLLARET
£@Newsdusud
MARSEILLE
INNOVATION Attirer à Marseille
des start-up étrangères et les faire grandir : c’est le défi que se
sont lancé CMA CGM, n° 4 mondial du transport maritime, et le
parfumeur suisse L’Occitane. Depuis quelques semaines, ces deux
entreprises ont investi l’ancien
siège de la SNCM, dans le quartier
de La Joliette, pour y installer
leurs incubateurs et accélérateurs
d’entreprises.
Au sein de ZeBox, 1 000 m2
aménagés en plateau ouvert, l’armateur accueille déjà une société
marocaine et bientôt une autre
« venue du Moyen-Orient ».
« L’Europe est clairement pour
moi un marché cible. Avoir un pied
au Maroc et l’autre en France, qui
plus est près de CMA CGM, est une
opportunité que je ne pouvais pas
laisser passer », savoure Ali Messoudi, dirigeant de Transpare, qui
se rêve en Booking des transitaires maritimes et aériens.
Inauguré fin septembre par la
ministre des Transports, Élisabeth Borne, ZeBox accueillera
une quinzaine de start-up et dispose de plus d’un million d’euros
apporté par CMA CGM avec Accenture, BNP, le cabinet de
conseil EY et le transporteur provençal Centrimex. « Zebox est un
élément fondamental de la stratégie digitale du groupe CMA CGM,
souligne son PDG, Rodolphe Saadé. Le digital est à la fois pour nous
un levier de croissance, de différenciation et de performance. »
« Nous ne nous interdisons rien,
explique Mathieu Somekh, direc-
teur général de ZeBox. Nous nous
penchons sur des activités qui vont
au-delà de celles de CMA CGM et
de ses partenaires. »
Vocation internationale
Un étage plus haut, L’Occitane a,
elle aussi, installé un incubateur
à vocation internationale. « Il
existe à Aix-Marseille Université
de nombreux laboratoires de recherche dans la cosmétique et le
numérique, explique Amaury
Godron,
directeur
général
d’Obratori (laboratoire en occitan). La première société que nous
accueillons est en fait basée sur
une licence acquise auprès d’une
université américaine et développée en partenariat avec Truffle
Capital. » Obratori pourra soit
entrer au capital des sociétés accompagnées, soit souscrire des
obligations convertibles.
ZeBox a choisi d’intervenir
aussi en obligations convertibles ainsi qu’en bons de souscription en actions remboursables en échange de son
expertise. Pour l’incubateur, le
montage est classique : les sociétés sélectionnées, françaises
ou étrangères, payent quelques
centaines d’euros mensuels
contre l’hébergement et l’accompagnement pendant un an
avec une option de six mois
supplémentaires.
Avec cette installation dans un
même bâtiment, également occupé par les services de transfert
de technologie d’Aix-Marseille
Université, les deux entreprises
n’entendent ni se concurrencer,
ni nouer d’alliance. Mais, par des
échanges plus ou moins formels,
elles comptent créer une dynamique favorable. ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
en collaboration avec
Les entreprises du Grand Est
se mobilisent pour la croissance
B
onne nouvelle : le Grand
Est a retrouvé son niveau
économique d’avant
crise. Pour ce territoire
varié, deuxième région
industrielle française qui, entre 2004
et 2013 avait perdu 100 000 emplois,
les indicateurs diffusés par le Conseil
économique social et environnemental
régional (Ceser) sont une bouffée
d’oxygène. En un an, le nombre de
créations d’entreprises s’est accru
de 8,2% avec 31 000 nouvelles
sociétés. Le nombre de défaillances
est en baisse. Un dynamisme qui a eu
aussitôt des répercussions en matière
d’emploi : + 18 000 postes en 2017
dans le Grand Est. Et si ce périmètre
géographique reste soumis à de fortes
disparités, les métropoles telles que
Nancy, Strasbourg, Reims et Troyes
compensent dorénavant les difficultés
qui persistent dans les Vosges boisées,
dans la Lorraine industrielle ou aux
abords de Charleville-Mézières.
Des améliorations notables
du directoire de la Banque Kolb dont
l’activité est intimement liée au
dynamisme des entreprises de son
territoire.
Reste que pour pérenniser ce panorama
macro économique positif, toutes
les initiatives, petites ou grandes,
doivent être rassemblées. L’un des
points de vigilance c
oncerne la
transmission d’entreprises. Un enjeu
sociétal dont la Banque Kolb, associée
à d’autres acteurs, a choisi
L’un des points de vigilance de s’emparer.
Le cercle vertueux de l’emploi et de la
consommation peut donc s’enclencher
et ne plus reposer seulement sur le
pouvoir d’achat des transfrontaliers qui
chaque jour franchissent la frontière
suisse, allemande ou luxembourgeoise
pour raisons professionnelles.
concerne la transmission
d’entreprises.
« Sur les douze derniers mois, notre
encours de crédit a augmenté de plus de
7%, c’est un signe très encourageant »,
témoigne Hélène Sauvan, présidente
Un point fondamental :
la transmission
L'entreprise bancaire devance ainsi les mesures qui seront
prochainement instaurées par la loi
Pacte, notamment pour favoriser la
reprise d’une entreprise par les salariés.
« Depuis cette année, notre banque
accompagne l'association « Tous
Repreneurs » c
réée par le nancéien
Radoine Mebarki », souligne Hélène
Sauvan. Entrepreneur issu d'un quartier
difficile, il soutient les personnes en
quête d’un meilleur avenir en les guidant
vers la reprise d’entreprises. « Avec
lui, nous voulons accompagner ceux
qui n’ont pas fait les bonnes études,
ne sont pas nés dans le bon quartier,
ont connu des difficultés, mais qui ont
la volonté de s'en sortir », explique la
dirigeante qui a invité ses collaborateurs
à intégrer les jury de sélection des
candidats. Grâce à cette initiative,
près de 50 repreneurs potentiels sont
cette année entrés en formation pour
se préparer au défi qui les attend.
« Ces personnes se reconstruisent,
remettent un pied dans le travail, soit
salariées, soit reprenant une entreprise,
observe Hélène Sauvan. Quant à nous,
nous apportons un soutien financier,
nous intervenons dans les sessions
de formation. Et nous regarderons
avec bienveillance leurs dossiers
de financement ».
Un appui important : l’export
L’autre levier de développement
activé concerne l’export. Un domaine
dans lequel la Banque Kolb apporte
expertise et accompagnement à
ses clients. Ainsi, pour cette biotech
qui connaît un essor fulgurant à
l’international, elle a mis en place des
« options de change » afin de sécuriser
et optimiser le cours du dollar. À ce
sidérurgiste, elle propose une ligne
de change à terme qui sécurise le
financement de sa production destinée
à l'export. Autant de petites pierres
qui contribuent à la c
onstruction
de la « rampe de lancement » des
entreprises
vers
l’international.
Un édifice dont le premier Ministre
a, depuis février dernier, confié la
construction à c
hacune des régions
françaises.
FOCUS
© Jean-Pierre Dalbéra / flickr
© Peter Richardson - robertharding / Getty
Dans la région, l'économie reprend des couleurs. Grâce à la conjonction d’initiatives publiques et privées,
le dynamisme entrepreneurial jouit d’une vitalité nouvelle.
MÉCÈNE DE L'ART NANCÉIEN
Lorraine et fière de l’être,
la Banque Kolb a choisi le
mécénat culturel pour souligner
son engagement régional.
En soutenant le musée des
Beaux-Arts de Nancy, la
banque a notamment apporté
sa contribution l'an dernier à
l'exposition Emile Friant.
À l’occasion de la mise à l’honneur
de ce peintre naturaliste formé à
Nancy, la Banque Kolb a enrichi
la collection permanente du
musée en lui en faisant don
d'une nouvelle œuvre. On y
admire désormais un tableau
de Jochen Gerner, auteur de
bandes dessinées nancéien, qui a
réinterprété à l'encre de Chine
le tableau de l’illustre naturaliste :
La douleur (1898).
Publi-communiqué réalisé par 14HAUSSMANN
Hélène Sauvan :
« Nous sommes une banque d’entrepreneurs, au service des entrepreneurs »
© Geraldine Aresteanu
Filiale du groupe Crédit du Nord, la Banque Kolb joue la proximité avec ses clients.
Hélène Sauvan,
Présidente du directoire de la Banque Kolb
La Banque Kolb jouit d'un ancrage
territorial particulier. Comment
s'est-il construit ?
Née dans les Vosges en 1890, la
banque s'est inscrite dans trois régions
géographiques distinctes au rythme
de trois phases de développement.
À l'origine, elle était située à Mirecourt,
une cité très active pour la lutherie qui
employait alors 800 personnes. Xavier
Kolb, son fondateur, alors âgé de 32 ans
a créé une banque d'entrepreneurs au
service des entrepreneurs. Pendant ses
100 premières années d'existence, la
banque est restée entièrement familiale
et vosgienne. Elle s'est ensuite peu à
peu étendue en Lorraine, à Nancy et
Metz. Lorsqu’en 1991, le groupe Crédit
du Nord est entré au capital de la Banque
Kolb, il a apporté ses agences locales
à la nouvelle entité. Notre banque a
pu accélérer son développement en
Champagne-Ardenne puis, dans les
années 2000 en Alsace.
Quel est l’objectif de cette présence
sur le territoire ?
Elle nous permet une proximité
exceptionnelle avec nos c
lients. Nos
collaborateurs doivent être au c
oeur
du territoire. Être chez le client, voir son
activité, comprendre ses spécificités et
son cycle d’exploitation pour lui apporter
la bonne réponse. Par exemple, à Reims
il faut connaître le cycle du champagne,
les différents métiers de la filière. Faute
de quoi nous n'aurions pas une réponse
adaptée. C'est la différence entre un
banquierdeterrainetquelqu'unquireçoit
un dossier.
Comment vous positionnez-vous sur
votre territoire ?
Nous sommes une banque d’entrepreneurs, au service des entrepreneurs. L’entreprise familiale est notre
ADN : nos clients nous sollicitent de
génération en génération et nous les
accompagnons aux différents stades
de leur développement à titre privé ou
professionnel. Aujourd’hui notre clientèle est constituée à 70% d’entreprises
et de professionnels de tous secteurs
d'activité tels que les commerçants, les
artisans, les professions libérales ou les
PME/ETI. Notre développement se fait
essentiellement par la recommandation
de nos clients.
Concrètement, comment
organisez-vous l’accompagnement
de la transmission des entreprises ?
Lors de ce moment clé, l’interlocuteur
local, qui connaît bien son client, reste
au centre de la relation triptyque avec
un banquier conseil, spécialiste des
montages de transmission et le banquier
privé pour les questions patrimoniales et
fiscales. Ils travaillent de concert et sont
installés localement, ce qui nous permet
de bénéficier de circuits de décision
très courts, au service de l’efficacité.
En matière de financement des
entreprises, nous pouvons également
mobiliser notre propre fonds, Étoile ID,
et prendre des participations sur une
durée de 5 à 7 ans. Nous sommes une
banque locale et savons accompagner
nos clients dans leur croissance, mais
aussi sur des opérations de haut
de bilan et sur la transmission
d'entreprises.
banque à taille humaine, avec 300
collaborateurs qui entreprennent sur
leur territoire. Notre agilité est le signe
de notre esprit de conquête.
NANCY
STRASBOURG
Comment la Banque Kolb
s’adapte-t-elle au métier
de banquier du XXIème siècle ?
Être banquier du XXIème siècle,
c’est à la fois mettre à la disposition
de nos c
lients les outils digitaux
leur facilitant la vie au quotidien et
cultiver notre proximité relationnelle.
Avec 40 agences sur la totalité du
Grand Est, nous sommes positionnés
aux bons endroits. Dans les zones
de développement, nous adaptons
notre présence. À Nancy, nous avons
pour l’ouest de l’agglomération un
banquier nomade spécialisé dans le
développement des PME locales. À
Metz sud, nous ouvrons une agence
sur rendez-vous dédiée à la clientèle
des professionnels et dirigeants
d’entreprises. Nous sommes une
FICHE D'IDENTITÉ
Dénomination : Banque Kolb
Date de création : 1890
Collaborateurs : 305
Périmètre géographique :
Ardennes, Aube, Bas-Rhin, HauteMarne, Haute-Saône, Haut-Rhin,
Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse,
Moselle, Vosges, Yonne.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
mercredi 10 octobre 2018 LE FIGARO
12
LA VIE DES ENTREPRISES
Les bonnes alliances
des bonbons Ricola
Le confiseur suisse cultive des relations commerciales de long
terme avec ses fournisseurs comme avec son distributeur.
20 km
GUILLAUME MOLLARET
£@Newsdusud
ENVOYÉ SPÉCIAL À LAUFON (SUISSE)
BAS-RHIN
VOSGES
ALLEMAGNE
L’ENTREPRISE DU MOIS C’est
une forme d’alchimie. Élaborés
sur la base de 13 plantes toutes
cultivées dans les plaines et
alpages suisses, les bonbons Ricola
n’ont pas changé de recette – aussi
secrète que celle du Ricard - depuis leur création en 1940 dans
une boulangerie de Laufon. C’est
dans ce petit village du canton de
Bâle, proche des frontières suisse,
française et allemande, que ce
bonbon aux plantes également associé à une quinzaine de parfums
(citron mélisse, réglisse, caramel…) a été imaginé. Il continue
d’être produit ici au rythme annuel de 7 milliards de pastilles et
de petits cubes.
L’entreprise n’a jamais quitté
son village natal. Avec 400 salariés, elle en est le premier employeur et ambassadeur. Bien sûr,
le site s’est agrandi. L’usine se
trouve désormais sur les hauteurs
tandis que le premier site industriel abrite toujours les fonctions
supports, à deux pas d’une maison
de la famille fondatrice toujours
aux commandes, les Richterich.
Cerné par les montagnes, le site
de production reçoit sauge, primevères, sureau, marrube, menthe poivrée ou encore petite pimprenelle et plantain, venus de
toute la Suisse… « Je suis membre
d’une coopérative fournisseur de
Ricola depuis de nombreuses années. Pour ma part, cela fait à pré-
Colmar
HAUT-RHIN
Sausheim
Mulhouse
TERR.
DE
BELFORT
Bâle
Laufon
DOUBS
Infographie
SUISSE
sent douze ans que je travaille pour
la marque », explique Simon Duppenthaler, un agriculteur du canton. Ricola représente 25 % du
chiffre d’affaires de l’exploitation
de ce cultivateur, également éleveur, et « 40 % de la marge », précise-t-il.
« Afin que ces agriculteurs ne
soient pas uniquement dépendants
de nous, nous imposons dans notre
cahier des charges que Ricola ne
soit pas seul à l’origine de leur re-
venu », explique Christian Bennefeld, directeur du marketing de
Ricola. « Les prix sont garantis sur
trois ans. Ils varient peu », précise
Felix Richterich, président de
Ricola et petit-fils du fondateur,
Emil. Le dirigeant a eu besoin de
structurer sa filière d’approvisionnement quand la marque s’est
internationalisée dans les années
1980.
Comme Simon Duppenthaler,
ils sont quelque 120 agriculteurs
membres de sept coopératives à
approvisionner Ricola. « Certaines
d’entre elles sont nos fournisseurs
depuis cinquante ans. Elles ont accompagné la croissance du groupe », assure le représentant de la
troisième génération de cette société familiale. Celle-ci est leader
en France sur les ventes de bonbons sur les devants de caisse avec
41,1 % de part de marché, loin devant Tic-Tac et Fisherman’s
Friend.
Une usine dessinée
par Herzog & de Meuron
Il est loin le temps où les enfants
du village apportaient à Emil
Richterich
quelques
plantes
cueillies en forêt en l’échange de
quelques francs suisses. Aujourd’hui, l’entreprise, qui réalise
250 millions d’euros de chiffre
d’affaires annuel, assure 70 % de
la production de bonbons au sein
de la Confédération helvétique.
Des confiseries destinées pour
90 % à l’export.
Ce partenariat de long terme
avec ses fournisseurs, l’entrepri-
TEMPS
FORTS
1940
Emil Richterich
élabore
la recette
aux 13 plantes.
1948
Le nom de
Ricola est forgé
à partir de la
raison sociale
Richterich & Co.
Laufen.
1968
Début du
partenariat
avec la société
alsacienne
Solinest pour
la France
et le Benelux.
Élaboré sur la base
de treize plantes
cultivées localement,
le bonbon
aux herbes Ricola
n’a pas changé
sa recette depuis 1940,
année de création
de l’entreprise suisse.
G. MOLLARET / LE FIGARO
se s’attelle également à le tenir
avec la société alsacienne Solinest, implantée à Sausheim (BasRhin). Distributeur de produits
alimentaires (Chupa Chups,
Starbucks, Werthers Original,
Mentos, Pringles…) qu’elle vend
aux grandes surfaces, cette discrète société de 500 salariés
(chiffre d’affaires : 400 millions
d’euros), créée en 1967, distribue
des bonbons Ricola depuis 1968.
« Entre nous, c’est plus qu’une relation commerciale. Elle est aussi
amicale et familiale. Vendre des
«UNISSONSNOSFORCES.
Feelae sur la vague
de la télémédecine
DEL’INNOVATION CONTRELECANCER.»
La start-up compte équiper
15 000 médecins d’ici à 2020.
COMME MOI, DEVENEZ MÉCÈNE
KEREN LENTSCHNER £@Klentschner
Agnès Girard
Directrice du Printemps Italie2
En devenant mécène de Gustave Roussy, vous participez
concrètement à de grandes avancées porteuses d’espoir.
FRANCINE TROCMÉ VITALI
Responsable mécénat et grands donateurs - 01 42 11 65 62
francine.trocme@gustaveroussy.fr
A
bonbons aux herbes aux Français,
ça a été une aventure pour nous,
sourit Bertrand Jacoberger, PDG
et fils du fondateur de Solinest.
D’un autre côté, Ricola a été à nos
côtés dans les phases plus difficiles. C’est un partenariat exemplaire. Entre nous, tout est transparent. On considère même Ricola
comme notre propre marque. »
« Nous avons commencé à être
commercialisés à l’étranger par
Solinest, notre histoire en France
est liée à la leur. Son expertise est
précieuse », salue pour sa part
ANNE-SOPHIE DE BOISSARD
Responsable campagnes Fondation - 01 42 11 54 74
anne-sophie.de-boissard@gustaveroussy.fr
WWW.GUSTAVEROUSSY.FR
SANTÉ Alban de Crémiers a franchi le
pas de l’entrepreneuriat grâce à la télémédecine. Début 2016, il se sent à l’étroit
dans son costume de banquier d’affaires.
Quelques mois suffisent à le convaincre
que ce n’est pas la vie qu’il rêve. Avec son
compère, Benjamin Bouzerau-Lévy, expublicitaire, et avec la bienveillance de
deux amis urgentistes, il se lance dans la
création d’une start-up, Feelae. « J’avais
envie de donner du sens à ma vie, racontet-il. Nous étions dans cette logique d’utiliser la technologie pour améliorer le quotidien d’autres Français. »
Avec l’équipe, ils quittent Paris pour
Clermont-Ferrand, dans le souci de se
rapprocher des patients et des médecins
en ville, à l’hôpital et à la campagne afin de
mieux comprendre leurs besoins. Feelae
compte lutter, à son échelle, contre les déserts médicaux. Comme souvent, les débuts sont difficiles. « Pas de sommeil, pas
de salaire, résume cet entrepreneur de 28
ans, diplômé de l’école de commerce
Audencia, à Nantes. Mais je ne regrette
rien ! » La partie réglementaire se révèle
complexe et chronophage. Obtenir l’agrément d’une agence régionale de santé
(ARS) relève du parcours du combattant :
dix-huit mois de délai… Finalement, ils
obtiennent gain de cause auprès de l’ARS
d’Île-de-France qui a valeur nationale. La
première version de leur plateforme de
télémédecine voit le jour en février 2017.
« L’objectif était de permettre l’accès à un
généraliste 7 jours sur 7 en moins de cinq
minutes », raconte Alban de Crémiers.
Pour roder l’outil et convaincre les utilisateurs de franchir le pas de la téléconsultation plutôt que d’appeler le Samu, les
séances étaient gratuites jusqu’en septembre. Trente mille personnes se sont
inscrites, 2 000 téléconsultations ont été
réalisées. Entre-temps, les deux associés
lèvent 500 000 euros auprès de leurs proches et autant auprès de la banque publique Bpifrance. Ils préparent aujourd’hui
une augmentation de capital, entre 1 et
3 millions d’euros, auprès d’investisseurs
institutionnels.
Une solution créée en interne
Car tout s’est accéléré. Le calendrier des
négociations sur le remboursement de la
télémédecine a permis à la jeune start-up
de passer à l’étape supérieure : proposer
aux médecins un logiciel de visioconférence et d’aide à la gestion des rendezvous, baptisé Leah.
Face à Feelae, on trouve des éditeurs de
logiciels, les plateformes de rendez-vous
comme Doctolib qui a annoncé son arrivée dans la télémédecine début 2019 ainsi
que d’autres start-up comme mesdocteurs, Kare (Axa) ou encore le leader suédois, Livi. Après avoir travaillé avec 250
professionnels de santé, Feelae réussit à
dégainer parmi les premiers lors de l’entrée en vigueur de la réforme. Depuis miseptembre, les téléconsultations sont
remboursées par la Sécurité sociale sous
certaines conditions. Son tarif rentre
dans la fourchette de prix prévue par la
réglementation (50 euros hors taxe par
mois). La start-up a équipé une quarantaine de médecins en dix jours. « Ils
voient dans la téléconsultation l’opportunité de faire évoluer leur pratique médicale », constate Alban de Crémiers.
Aujourd’hui, Feelae emploie une quinzaine de salariés, en majorité développeurs et ingénieurs. « L’une de nos
forces est d’avoir créé notre solution en interne, insiste Alban de Crémiers. Nous
avons misé sur la simplicité d’usage et
l’expérience utilisateur avant tout. »
Aujourd’hui, la start-up regarde plus loin
et réfléchit à un logiciel complet pour les
professionnels de santé. ■
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGARO
mercredi 10 octobre 2018
LA VIE DES ENTREPRISES
13
Louie Media donne de la voix
Charlotte Pudlowski et Mélissa Bounoua ont trouvé
leur voie d’entrepreneuses avec les podcasts.
CHLOÉ WOITIER £@W_Chloe
Félix Richterich. En 2014, il a
d’ailleurs construit, à côté des bureaux de Solinest, une usine de
conditionnement dessinée par le
cabinet d’architectes Herzog &
de Meuron.
Auteur du Nid d’oiseau, le stade créé pour les Jeux olympiques
de Pékin en 2008, ce cabinet est
également, depuis trente-cinq
ans, l’auteur de l’ensemble des
bâtiments du groupe. Bâtiment
signature, à Laufon, la Maison
des plantes, où sont séchées les
herbes servant de base à la re-
cette des bonbons Ricola, arrivent depuis les coopératives
dans d’immenses sacs, que des
codes couleur permettent de
distinguer. Réalisé en pisé sur la
base d’une terre collectée dans
un rayon de quelques kilomètres
autour de l’usine, l’habillage est
monté sur des cadres en béton,
sur une longueur de 111 mètres,
30 de large et 11 de haut. L’intérêt : il maintient une hygrométrie stable à l’intérieur du bâtiment tout en demeurant en
harmonie avec les alentours. ■
START-UP Monter leur propre
média, Charlotte Pudlowski et
Mélissa Bounoua y songent depuis
qu’elles sont étudiantes. Les deux
jeunes femmes se sont rencontrées
il y a dix ans alors qu’elles étaient
en échange universitaire aux
États-Unis. Après avoir travaillé
ensemble chez 20 Minutes puis Slate.fr, dont elles furent rédactrices
en chef, ces journalistes sont depuis dix mois à la tête de Louie Media, un studio de production de
podcasts. « Nous voulions apporter
une nouvelle façon de raconter le
monde qui nous entoure. Le plus
simple pour cela est d’avoir sa propre société », explique Mélissa
Bounoua.
Les deux amies ont misé sur le
podcast, ces programmes audio
disponibles à la demande sur Internet et qui connaissent depuis quelques années un véritable engouement aux États-Unis. En France, ce
média numérique était la chasse
gardée de passionnés, souvent bénévoles, qui y parlent librement de
leurs passions. Charlotte Pudlowski a contribué à importer le
concept du podcast professionnel
alors qu’elle travaillait chez Slate,
avec le programme « Transferts »,
où des anonymes partagent un récit de vie. « Quand nous avons lancé
“Transferts” en 2016, des journalistes me disaient : “Mais, enfin, qui va
écouter ça ?”, se souvient-elle.
Aujourd’hui, “Transferts” réalise
420 000 écoutes par mois. »
Un plan de restructuration chez
Slate, à l’été 2017, amène les deux
amies à créer Louie Media. Elles récupèrent les droits de « Transferts », qu’elles continuent de produire pour Slate et souhaitent
Mélissa Bounoua et Charlotte Pudlowski ont lancé Louis Media,
qui coproduit notamment les podcasts de Madame Figaro. LOUIE MEDIA
lancer d’autres programmes en
leur nom propre, mais aussi pour
d’autres médias et pour les annonceurs. « Nous pensions que la première année de la société servirait à
nous construire une vitrine grâce à
nos podcasts maison. Mais tout est
allé beaucoup plus vite que prévu »,
explique Mélissa Bounoua.
Lancé officiellement en janvier,
Louie Media publie en mars un
premier programme remarqué,
« Entre ». Très vite, la jeune société
embauche une salariée – les deux
créatrices ne se rémunèrent pas et
vivent de leurs allocations Pôle
emploi – et se fait démarcher par
des marques comme Birchbox.
Programmes maison
Louie Media coproduit également
depuis la rentrée les podcasts de
Madame Figaro. « Cela nous a apporté une visibilité supplémentaire,
tout comme le prix CB News de la
meilleure stratégie podcast. Nous
sommes très sollicitées », souligne
Charlotte Pudlowski. « On a l’impression de franchir une marche im-
portante de notre développement
tous les trois mois », rebondit Mélissa Bounoua. Deux autres programmes maison devraient être
lancés d’ici début 2019, et la société
songe à embaucher de nouveau.
Le duo a dû apprendre la gestion
d’entreprise. « Notre chance est
d’être très bien entourées. Nous
n’avons pas peur de demander de
l’aide et de dire que l’on ne sait pas
comment faire », explique Charlotte Pudlowski. « On a aussi découvert un climat d’entraide entre les
entrepreneurs. On se soutient les uns
les autres », ajoute Mélissa Bounoua. Ces aides « nous ont appris à
bâtir un business plan, à préparer
une levée de fonds, et à savoir quand
cesser les “prix d’ami” pour imposer
nos vrais tarifs, souligne Charlotte
Pudlowski. C’est d’autant plus important que le marché du podcast est
en train de se construire en France. Il
faut instaurer dès maintenant des
bases économiques saines pour
l’écosystème. » Chez Louie Media,
la production d’un podcast coûte
plusieurs milliers d’euros. ■
DEVENIR
FRANCHISÉ
Avec plus
de 74 000
entrepreneurs
qui représentent
2 000 enseignes,
la franchise est
en croissance.
Le guide « Spécial
franchise » du Figaro
entrepreneurs
donne les clefs
pour se lancer :
quels sont
les secteurs porteurs,
comment se financer,
comment bien
négocier son contrat.
■ « Le Figaro
entrepreneurs
Spécial franchise »,
édition 2018-2019,
6,50 €, en kiosque.
Delta Dore investit
la maison connectée
La PME bretonne mise sur la recherche
pour tripler son chiffre d’affaires en 10 ans.
INDUSTRIE Delta Dore revendique ses
origines bretonnes jusque dans le nom
de sa box dédiée à la maison connectée :
Tydom ! La PME, installée à Bonnemain
(Ille-et-Vilaine), entre Rennes et SaintMalo, se revendique leader dans
l’Hexagone de ce marché qui a bondi de
10 % par an ces dernières années. Il
pourrait croître deux à trois fois plus
vite à l’avenir.
Né dans les années 1970, à l’heure des
économies d’énergie, le fabricant de
thermostats et de programmateurs a
pris ces dernières années le virage d’une
technologie qui permet déjà, depuis un
smartphone, d’allumer ou éteindre les
lampes, d’ouvrir les portes du garage,
fermer les volets, gérer les alarmes ou
visualiser ce qui s’y passe à distance, par
caméra interposée.
Alors que la domotique, un marché
de 600 millions d’euros en France, attise les convoitises des grands groupes,
de Legrand à Schneider en passant par
Somfy, Delta Dore se targue d’être la
seule à offrir un tel éventail de produits
connectés (chauffage, interrupteurs,
caméras, alarmes, détecteurs de présence). Son secret ? « D’importants investissements en R&D, à hauteur de 10 %
du chiffre d’affaires, et le désir de travailler avec de nombreux partenaires
technologiques, pour que nos produits
soient compatibles avec les leurs », explique Pascal Portelli, président du directoire. Et de citer, parmi quelque 120
partenaires, le leader français des fenêtres K-Line. Grâce à Delta Dore, cellesci peuvent être prééquipées d’un détecteur d’ouverture afin de savoir ensuite,
grâce à l’appli Tydom, si elles sont bien
fermées et verrouillées. « L’enjeu, pour
nous, quand Amazon lance Alexa par
exemple, c’est d’être prêt et compatible
dès le jour du lancement, et c’est ce que
nous avons fait », insiste Pascal Portelli.
Cet ancien spécialiste des box Internet
a pris les commandes il y a un an, succédant à Marcel Torrents et Valérie Renault Hoarau, la fille des fondateurs du
groupe, qui avaient choisi, après dix ans,
de passer la main pour se consacrer à des
projets personnels. La troisième génération trop jeune pour reprendre le flambeau, la famille a recruté hors de son
sein l’homme idoine pour mener à bien
le nouveau plan stratégique à dix ans.
Ambitieux, il prévoit de passer de
150 millions d’euros de chiffre d’affaires
aujourd’hui à 500 millions.
Cote d’amour en Chine
Pour cela, « nous ne nous interdisons
rien, nous comptons sur nos propres forces, sans nous interdire des acquisitions,
des partenariats… », souligne Pascal
Portelli. Le groupe ayant toujours été
profitable, il a les moyens de ses ambitions. Les trois quarts du capital sont
toujours entre les mains de la famille,
accompagnée par Schneider Electric, un
actionnaire historique. « L’un des
grands enjeux est de nous développer davantage à l’international », insiste le dirigeant, évoquant l’Italie, l’Espagne, le
Royaume-Uni et l’Allemagne, où le
marché de la maison connectée est plus
développé qu’en France.
En dix ans, la part du chiffre d’affaires
à l’international est déjà passée de 15 % à
30 %, avec des filiales jusqu’en Chine où
Delta Dore profite de la cote d’amour du
« made in France ». Ne produisant que
dans l’Hexagone, avec trois usines en
Bretagne et dans les Ardennes, la réputation tricolore de qualité et de sécurité
lui a valu d’être retenue pour équiper
6 500 logements d’un programme haut
de gamme dans la banlieue de Pékin. ■
A
ANNE BODESCOT £@abodescot
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Apporter aux
entrepreneurs
protection et
confiance.
Parce que nous sommes des entrepreneurs
d’assurances, chez MMA, nous nous
engageons à accompagner les entrepreneurs
dans toutes les étapes de leurs vies
professionnelle et personnelle. Nos experts,
présents partout en France, sont à vos côtés
pour identifier les risques, les prévenir et
vous proposer des solutions d’assurances
sur-mesure pour protéger votre outil de
travail, vos salariés, votre famille et votre
patrimoine. MMA c’est, pour tous les
entrepreneurs, l’assurance d’entreprendre
en confiance.
entreprise.mma.fr
MMA IARD Assurances Mutuelles, société d’assurance mutuelle à cotisations fixes, RCS Le Mans 775 652 126. MMA IARD, SA au capital de 537 052 368 euros, RCS Le Mans 440 048 882.
MMA Vie Assurances Mutuelles, société d’assurance mutuelle à cotisations fixes, RCS Le Mans 775 652 118. MMA Vie, SA au capital de 142 622 936 euros, RCS Le Mans 440 042 174.
Sièges sociaux : 14 boulevard Marie et Alexandre Oyon - 72030 Le Mans cedex 9 - Entreprises régies par le code des assurances.
Document à caractère publicitaire mettant en scène des personnes fictives. Crédits photo : Getty Images – Création : AubertStorch.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Stillness in Motion,
de l’Argentin Tomás
Saraceno, exposé
en 2017 au Grand
Palais par la Galerie
Esther Schipper.
NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT – VENDU UNIQUEMENT DANS LES DÉPARTEMENTS 60, 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95 MERCREDI 10 OCTOBRE 2018 LE FIGARO N° 23 066 CAHIER N°5 WWW.FIGAROSCOPE.FR
Fiac
L’art à l’assaut
de la ville
P. 8
RESTAURANTS
LE GRAND
RETOUR DES
BRASSERIES
P. 16
● RESTOS ● EXPOS ● CINÉMA ● THÉÂTRE ● MUSIQUE
UN DERNIER VERRE
AVEC L’HUMORISTE
CAROLINE VIGNEAUX
P. 21
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
2
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
IL EST TEMPS...
COULEURS
DU JAPON
La première exposition
personnelle de
Hidenobu Suzuki
présente une trentaine
de photos du pays du
Soleil-Levant montrant
à la fois le Japon
d’aujourd’hui et ses
paysages traditionnels.
JUSQU’AU 20 JANVIER.
WWW.MAISONSDUVOYAGE.COM
CASSE-NOISETTE
MADE IN CHINA
DU 24 OCTOBRE AU 4 NOVEMBRE.
À LA SEINE MUSICALE (92).
Profitez de réservations à prix réduits
sur www.ticketac.com
Tous nos rendez-vous culturels sur www.figaroscope.fr
HIDENOBU, SHI REN
C’est une curiosité et une
réussite : le Ballet national
de Chine est à La Seine
musicale avec une
mouture revisitée
de « Casse-noisette ».
La période de Noël
est transposée à celle
du Nouvel An chinois
avec une déclinaison
des feux d’artifice,
masques…
qui accompagnent
cet événement. Joué à
l’orchestre, Tchaïkovski
reste universel.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
3
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
DE RÉSERVER !
OUTSIDER ART FAIR
« PIANO PARADISO »
DU 19 AU 21 OCTOBRE.
WWW.OUTSIDERARTFAIR.COM
JUSQU’AU 17 DÉCEMBRE. LES LUN. À 19 H 30.
LES DÉCHARGEURS (IER),
WWW.LESDECHARGEURS.FR
TÉL. : 01 42 36 00 50.
La édition de la foire
d’art brut met à
l’honneur une trentaine
d’exposants venus
du monde entier.
Une approche de l’art
dans un esprit
non conformiste
qui se tient cette année
à l’Atelier Richelieu (IIe).
19 au 21
octobre 2018
PARIS
CARROUSEL
DU LOUVRE
Organisation
ART www.artshopping-expo.com
INTERNATIONAL
D’
CONTEMPORAIN
entrée gratuite sur présentation de cette page
Artistes : ELAM – TP. HARDISTY –B.HOUDAYER
Après « Piano Rigoletto »,
Alain Bernard (notre photo)
revient réjouir nos oreilles avec
« Piano Paradiso », un nouveau
spectacle mis en scène par son
complice Gil Galliot. Pianiste
et comédien, l’artiste raconte
sa vie avec humour en
revisitant Elton John et Billy
Joel et des musiques de films
devenues des classiques.
Paris
Deauville
La Baule
Biarritz
SALON
SHERIF SCOURI
6e
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
4
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
ÉDITO
FIAC LUX !
Directeur de la publication : Marc Feuillée Directeur des rédactions : Alexis Brézet Directeur adjoint : Bertrand de Saint Vincent
Rédaction en chef : Olivier Delcroix Directrice adjointe à l’édition : Anne Huet-Wuillème
Éditeur : Robert Mergui. Rédaction : Figaroscope, 14, boulevard Haussmann, 75438 Paris Cedex 09. Tél. : 01 57 08 50 00
Publicité direction commerciale : Frédéric Benaim. Tél. : 01 56 52 25 34.
Commission paritaire : 0421 C 83022 Impression : L’Imprimerie, 79, route de Roissy, 93 290 Tremblay-en-France. Origine du papier : Suisse. Taux de fibres recyclées :
85%. Ce cahier est imprimé sur un papier PERLEN porteur de l’Ecolabel européen sous le numéro DE/011/074. Eutrophisation : Ptot 0.006 kg/tonne de papier
PHOTOS DE COUVERTURE : BERTRAND GUAY/AFP ; J.-P. BALTEL / BUREAU233/JP BALTEL / BUREAU233
D
éranger, bousculer, impressionner, éblouir, créer la
polémique… L’art contemporain chamboule l’ordre
établi pour le meilleur, pour le pire, et c’est tant mieux.
Pendant qu’à Londres le street artist Banksy vient de
s’amuser à « déchiqueter » une version sur toile de Girl With Balloon
(il avait dissimulé un broyeur à papier dans le cadre), juste après que
l’œuvre eut été adjugée à 1,2 million d’euros, la Fiac ouvre à Paris sa
45e édition, du 18 au 21 octobre, en élargissant les murs et les nefs du
Grand Palais. Car oui, la Foire internationale d’art contemporain se
porte bien. Ses 193 galeries, pétillantes
d’artistes en tout genre, sont là pour le
prouver. Autant London City offre
parfois une vue de l’art passée du côté
obscur de la Force, autant Paris reste la
Ville Lumière. Fiac Lux à Paname ! L’art
investit les rues, les avenues, les parcs
et les jardins. Place Vendôme, après
l’arbre vert controversé de McCarthy,
voici que scintillent une centaine
OLIVIER DELCROIX
d’étoiles de mer en bronze. Entre le
Rédacteur en chef
Grand et le Petit Palais, on découvrira
un passage psychédélique en zigzag, un remake lumineux du
porte-bouteilles de Duchamp, sans oublier une rampe cycloïdale
certainement appréciée des skateboarders. Voilà qui promet… Avec
l’esprit potache qui les caractérise, les Parisiens pourront se jeter à
pieds joints dans la Fiac, histoire d’éclabousser les ronchons ! ❚
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
“AFFIRMEZ
VOTRE STYLE SUR
INTERENCHERES!”
Crédits photo et création : Sébastien Siraudeau et Art et communication
Matthieu, commissaire-priseur à Orléans
Sur Interencheres,
281 commissaires-priseurs
estiment et mettent en vente
2 millions d’objets par an
dans tous les domaines.
INTERENCHERES
LE SITE N°1 DES VENTES AUX
ENCHÈRES EN FRANCE
2 MILLIONS D’OBJETS PAR AN /
LA GARANTIE DES COMMISSAIRES-PRISEURS /
L’ACHAT EN UN CLIC SUR LE LIVE /
www.interencheres.com
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
6
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
TENDANCE
PAR SOPHIE
DE SANTIS
sdesantis@lefigaro.fr
D
LE CONSULAT
ans le quartier Gaîté, signalée par un
code-barres géant, l’entrée du
Consulat ressemble à un trou de souris dûment surveillée par un vigile souriant.
Tapis rouge, on grimpe sans rechigner.
DANSER, PENSER, AGIR, RÉUNIR… TELLES SONT LES PROPOSITIONS DE CE LIEU ALTERNATIF
INSTALLÉ DANS UN CENTRE COMMERCIAL DÉSAFFECTÉ DE MONTPARNASSE.
ENTRE UNE SÉANCE DE YOGA ET UNE CONFÉRENCE, ON Y MANGE BIO, ÉVIDEMMENT.
DRÔLE DE NOM POUR UNE FRICHE.
Asile branché et éphémère
♥♥♥♥♥
LE CONSULAT
2, rue Vercingétorix (XIVe).
SITE :
www.leconsulat.org
HORAIRES :
Tlj à partir de 10 h,
lun. à partir de 12 h
jusqu’à minuit ;
mer. et jeu. jusqu’à 2 h ;
ven. et sam. jusqu’à 6 h.
JUSQU’AU
31 oct.
Détournés de leur formalité première, les vocables empruntés au vocabulaire administratif fleurissent. Après la Colonie de l’artiste
Kader Attia (rue La Fayette, Xe), le Syndicat,
bar à cocktails bobo (rue du Faubourg-SaintDenis, Xe), les plus initiés des Parisiens traversent désormais la Seine pour faire une halte au Consulat. « Lorsque l’on a un problème
dans un pays étranger, on va dans son consulat,
justifie Lionel Bensemoun, créateur du lieu.
Ici, c’est pareil, on veut apporter des solutions
alternatives et positives pour demain. » Fondateur de G.A.N.G. (Groupe d’Action Néo
Green), une association « pour véhiculer de
nouvelles valeurs », Lionel (ex-Baron), homme
de la nuit aguerri, cherche à mettre du sens.
« On peut être branché en étant responsable »,
dit-il face au portrait géant de Pierre Rabhi
(penseur écologiste), qui tel Bouddha veille
sur l’endroit.
LA FÊTE ARTY ET SOLIDAIRE. Dans le
vaste dédale de 3 000 m2 de cette friche prête à
être transformée par Unibail, on déambule
dans un lieu hybride, proposant du matin au
soir des activités « qui font du bien à l’âme… et à
la planète ». Cela passe par le bien-être et les
cours de yoga, taï-chi, qi gong, méditation à
toute heure (voir programme, 15 € le cours),
mais aussi par la cantine solidaire dont le
menu « tour du monde » varie chaque semaine : péruvien, syrien, soudanais. Le soir, ce
sont des conférences-débats, concerts et
clubbing qui prennent le relais. En mezzanine,
on peut même s’initier au jeu du Tao (mieux se
connaître en jouant collectivement).
PERROTIN ET LES AUTRES. Définitive-
Prendre un verre,
danser ou assister
à une conférence...
Le Consulat (XIVe)
est une friche
à tout faire.
LIONEL SUR LE FEU. Jamais à court de projets, l’entrepreneur de la nuit s’apprête à rouvrir le Petit Palace (ex-Privilège, IXe), un Baron à Lisbonne et, pour se mettre au vert, un
hôtel-résidence d’artistes à Barbizon. On ne
se refait pas. ❚
LE CONSULAT
ment incontournable, le Consulat accueille
en période de Fiac non seulement des résidences d’artistes mais aussi la crème du microcosme arty avec la soirée du galeriste Emmanuel Perrotin (le 17 octobre), un fidèle de
l’underground parisien (lire aussi notre dossier pages 8 à 12).
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
8
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
À LA UNE
LA FIAC EN CAPITALE(S)
DU 18 AU 21 OCTOBRE, LA 45E ÉDITION DE LA FOIRE INTERNATIONALE D’ART CONTEMPORAIN ACCUEILLE 193 GALERIES, DONT 17 NOUVELLES.
CETTE ANNÉE, L’ÉVÉNEMENT SE DÉPLOIE LARGEMENT DANS L’ESPACE PUBLIC, DE LA PLACE DE LA CONCORDE À LA PLACE VENDÔME,
ET PROPOSE UNE PROGRAMMATION DE « MAPPING VIDÉO » TOUS LES SOIRS SUR LA FAÇADE DU GRAND PALAIS. L’ART EST EN FÊTE !
PAR VALÉRIE DUPONCHELLE, BÉATRICE DE ROCHEBOUËT, SOPHIE DE SANTIS ET NICOLAS D’ESTIENNE D’ORVES
DIX ARTISTES EN VUE
Sous la nef, dans les galeries et musées,
le focus est mis sur des artistes
prometteurs ou aguerris.
ALICJA KWADE. Les pièces de cette artiste
berlinoise d’origine polonaise, 39 ans, défendue à Paris par Kamel Mennour, sortent tout
juste de son atelier. Au Grand Palais, la
303 Gallery lui fait un solo show avec des
œuvres très proches de celles montrées à la
dernière Biennale de Venise. À vendre entre
200 000 et 300 000 euros, l’installation « Welten linie » (2018) remet en cause notre perception de l’espace, avec ses jeux d’architectures,
sculptures et miroirs.
B. DE R.
303 Gallery. Grand Palais (VIIIe), stand 0.B20.
MICHAEL HEIZER. Attention, grands espa-
ces ! La légende américaine du Land Art (titre
qu’il renie), Michael Heizer, 74 ans, est depuis
quinze jours entre Le Bourget et Manhattan
pour finaliser son installation monumentale
au cœur de la Gagosian Gallery, architecturée
par Jean Nouvel (Along The Way, 16 octobre au
2 février). Il s’agit de Ciliata et de Slot Mass,
deux « un-sculptures » ou « sculptures in reverse » qu’il avait réalisées en 1968 à la frontière
Katharina Grosse,
Sans titre, 2018.
JENS ZIEHE/KATHARINA GROSSE, COURTESY GAGOSIAN
KATHARINA GROSSE. Défendue par la galerie Gagosian, l’artiste allemande, 57 ans, qui
peint au pistolet, vêtue d’une combinaison et
d’un masque, conçoit la peinture comme une
expansion de couleurs qui envahit. Sans complexe par rapport à la grande tradition picturale, elle laisse une grande place à l’improvisation et aux circonstances extérieures. Ses
toiles sont des instantanés d’un lieu, un
temps, une humeur, que l’artiste laisse pénétrer à travers elle. Ses peintures se vendent en
moyenne autour de 60 000 à 80 000 euros et
plus pour ses formats XXL.
B. DE R.
Galerie Gagosian.
Grand Palais (VIIIe), stand 0.B33.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
9
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
Tomas Saraceno
Aerocene,
Argentine, 2017.
nium et verre coulé (Galerie Jan Kaps & Clearing). Cet été, il était à la Fondation Vuitton
dans Open Space#1. À la Fiac, il sera en solo
show chez Jan Kaps (Secteur Lafayette). V. D.
DERRICK ADAMS. En solo show chez Anne
de Villepoix, l’artiste afro-américain, 47 ans, a
fait un carton à la foire 1-54 à Somerset House,
à Londres, une semaine avant la Fiac. Au
Grand Palais il expose des portraits stylisés de
femmes de la communauté noire, avec des
maquillages et des folles perruques, qu’il a
croisées dans son quartier de Brooklyn. On
aime son style néo-cubiste pop pour dénoncer
en images les problèmes de société. Ils sont à
vendre 40 000 dollars.
B. DE R.
Galerie Anne de Villepoix.
Grand Palais (VIIIe), stand 1.K04.
GRAYSON PERRY/RICHARD ANSETT, TOMÁS SARACENO/JOAQUIN EZCURRA
de la Californie et du Nevada. Ces renversements de l’ordre naturel sont son exploration
de l’espace en sculpteur et sa signature artistique. C’est tout simplement fabuleux ! Ne pas
rater, dans les salles du fond, Scoria Negative
Wall Sculpture (2016), énorme masse rose de
roche volcanique enserrée dans un cadre
d’acier comme un tableau. C’est une référence
à son œuvre Displaced/Replaced Mass, 1969,
recherche sur la notion de négatif/positif. V. D.
Au Bourget (93), www.gagosian.com
TOMAS SARACENO. C’est un peu la jeune
vedette de cet automne. À 45 ans, l’Argentin
installé à Berlin se voit offrir une carte blanche
sur les milliers de mètres carrés du Palais de
Tokyo, marchant dans les pas de Parreno,
Sehgal et Henrot. Avec ce projet ON AIR, il
promet de transformer les dédales du musée
en une expérience sensorielle inédite. Créant
un écosystème en mouvement, une « chorégraphie polyphonique entre humains et non-humains ». On sait qu’il utilisera de vraies araignées invitées à tisser leurs toiles, ainsi que des
cordes tendues qui produiront des variations
sonores. Un univers arachnéen qu’il décline
dans une série de concerts et ateliers à partir
du 26 octobre. On retrouve également l’artiste
dans Suspension au Palais d’Iéna.
S. DE S.
Palais de Tokyo (XVIe), du 17 oct. au 6 janv.
www.palaisdetokyo.com
GRAYSON PERRY. Attention les yeux ! Jam-
bes de pin-up et voix de camionneur, robe pop
et courte à la Pucci et humour 100 % « british », voici Grayson Perry, coqueluche transgenre venue tout droit de Londres (« Grayson
Perry – Vanité, Identité, $exualité », à la Monnaie de Paris, du 19 octobre au 3 février). C’est
un céramiste extraordinaire qui croque sans
pitié la société et ses mensonges sous des glaçures pastel. Ses tapisseries sont des satires
impressionnantes. Un vrai esprit caustique
entre Oscar Wilde et les Monty Python. Bref,
ce phénomène vaut le détour.
V. D.
À la Monnaie de Paris (VIe).
www.monnaiedeparis.fr
JEAN-MARIE APPRIOU. Né en 1986, Jean-
Marie Appriou le Breton vit et travaille à Paris.
Il est diplômé des Beaux-Arts de Rennes en
2010. Il explore - ensemble ou séparément l’aluminium, le verre, le bronze ou la terre
cuite dans des processus non conventionnels.
De ses expérimentations émergent figures humaines, animales et végétales qui se répondent et se complètent. Chacun de ses passages
est très remarqué, comme lors du Voyage
d’hiver dans les bosquets royaux du Château
de Versailles, l’hiver dernier, avec ses Quatre
Saisons superbement réincarnées en alumi-
REBECCA WARREN. L’Anglaise de 53 ans,
installée à Londres, imagine des sculptures totémiques, telles des silhouettes imaginaires qui
semblent danser dans l’espace. Elle adoucit la
rigidité apparente de ces tiges, un peu guerrières, en peignant des touches de couleurs sur le
bronze. Après une première exposition parisienne à la galerie Max Hetzler, on la retrouve
au Musée Delacroix, dans le parcours Hors les
murs de la Fiac, où elle est invitée à présenter
deux pièces emblématiques : Rainer (2017), un
de ses personnages hybrides de 3 m de haut, en
extérieur dans les jardins. Et Mélancholie (2011),
dans le musée, qui allie la robustesse d’un socle
massif en acier sur lequel elle pose un pompon
de laine, d’une infinie fragilité.
S. DE S.
Du 15 au 29 oct. au Musée Delacroix (VIe),
www.musee-delacroix.fr
« Grayson Perry –
Vanité, Identité,
$exualité ».
RAUL DE NIEVES. Le Mexicain de 35 ans
installé à Brooklyn - qui figure déjà dans
les collections du Whitney Museum et du
Museum of Contemprorary Art de Los Angeles - recycle des tapisseries bouddhistes et des
textiles mexicains pour les transformer en
sculptures et masques très colorés qui rappellent les personnages clownesques du folklore
de son pays. Défendu par la galerie californienne Freedman Fitzpatrick - qui vient d’ouvrir
une antenne rue Saint-Bon (IVe) -, Raul De
Nieves figure parmi les jeunes favoris de cette
saison à la Fiac (Secteur Lafayette).
S. DE S.
ALBERTO BURRI. C’est une année entière
que Tornabuoni Art va consacrer au travail
novateur et radical du maître matiériste
Alberto Burri (1915-1995). La France connaît
mal cet artiste tellement à part qui a construit
lui-même sa fondation en Ombrie et l’a peuplée de ses explorations en noir, en beige et
noir, en rouge et noir. Le Guggenheim lui a
consacré une rétrospective renversante fin
2015 à New York. Ce personnage était lui-même haut en couleur.
V. D.
Galerie Tornabuoni.
Grand Palais (VIIIe), stand 0.E30.
À voir aussi, Passage de Retz,
9, rue Charlot (IIIe).
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
L’ART PREND L’AIR
Plus que jamais, des Tuileries à la place
Vendôme, l’espace public est le terrain
de jeu favori des artistes.
ELMGREEN & DRAGSET, DEUX INSOLENTS PLACE VENDÔME. C’est une pla-
ce royale, mais une place dangereuse. Après
les cris d’orfraie suscités par le Tree du Californien Paul McCarthy lorsque les Parisiens
ont réalisé que c’était un « butt plug » géant
(sex toy), le Suisse Ugo Rondinone et l’Américain Oscar Tuazon étaient revenus à de la
sculpture plus sobre, à défaut d’être classique. Cette année, le duo acide Elmgreen &
Dragset y disposera cent étoiles de mer en
bronze, contre-pied horizontal aux précédents monumentaux. Enjeu de ce petit raz
de marée symbolique ? Le ciel, les étoiles, la
mer, les espèces, l’intelligence de l’univers,
bref notre environnement menacé. En
parallèle, Elmgreen le Danois & Dragset le
Norvégien seront chez leur galeriste Emmanuel Perrotin.
V. D.
76, rue de Turenne (IIIe), du 13 oct. au 22 déc.
JARDIN DES TUILERIES. Côté Concorde,
dans l’axe de l’obélisque, Dorit, la grande
sculpture rose de feu Franz West, Autrichien
célébré en ce moment au Centre Pompidou,
est l’une des pièces les plus imposantes de
l’artiste. Elle vient de chez Venus over Manhattan. Proche de l’allée centrale, il ne faut
pas rater le grand stabile rouge surmonté d’un
mobile bleu et jaune d’Alexandre Calder
(1969), fait en hommage à l’actrice phare,
Jane Holzer, égérie d’Andy Warhol. C’est elle
qui avait suggéré à l’artiste de faire une version à grande échelle. L’œuvre n’a jamais encore été montrée. Elle sort de l’atelier de Thomas Schütte. Haute de 3,50 m, la sculpture,
Man in Match (homme englué dans la boue),
est le premier personnage qui apparaît dans
son œuvre en 1982 (galerie Pietro Sparta).
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
Et bien sûr, la longue œuvre de pierre de
Richard Long, la légende britannique du Land
Art, qui, par ailleurs, fait une exposition
conceptuelle très remarquée à la Fondation
CAB de Bruxelles, jusqu’au 27 octobre
(ici, Tucci Russo, Torino). Le sculpteur franco-argentin Pablo Reinoso va étirer le métal
comme du ruban pour un mobilier de jardin
digne d’Alice au pays des merveilles (galerie
Waddington-Custot).
V. D. ET B. DE R.
SUGIMOTO À VERSAILLES. Pour sa on-
zième invitation contemporaine, le Château de
Versailles a convié l’artiste et photographe japonais Hiroshi Sugimoto à œuvrer in situ.
Maître vénéré qui vient de signer la scénographie et les costumes de Sambasô, danse divine
au Festival d’automne, artiste fort coté de la
scène japonaise et internationale, il a choisi le
site du Grand Trianon, après palabres avec le
commissaire Albert Pacquement et la présidente Catherine Pégard. Le temps d’une exposition, « le présent fait revivre le passé ». Hiroshi Sugimoto disposera ses installations dans
différents espaces du Domaine de Trianon : le
Petit Trianon, le bassin du Plat Fond (salle de
verre pour une cérémonie du thé), le Belvédère, le Petit Théâtre de la reine, le Pavillon français et le salon des Jardins. Les photos des
Place Vendôme (Ier),
le duo Elmgreen
& Dragset dispose
cent étoiles de mer
en bronze.
grands disparus, de Louis XIV à Princesse
Diana, joueront les fantômes du lieu.
V. D.
Château de Versailles (78). Du 16 oct. au 17 fév.
www.chateauversailles.fr
ENTRE GRAND PALAIS ET PETIT
PALAIS. Signant Lang/Baumann, les deux
poulains de la galerie Loevenbruck, Sabina
Lang et Daniel Baumann, travaillent ensemble depuis 28 ans. Dans une esthétique proche
des années 1960-1970, ils marient architecture, sculpture et design. Pour relier les deux
musées, ils ont imaginé un grand passage en
zigzag dans des couleurs psychédéliques,
pour changer notre perception de l’espace.
Défendu par le marchand parisien Michel
Rein depuis dix ans, Raphaël Zarka, 41 ans,
Prix Ricard, ce touche-à-tout qui manie la
sculpture, la vidéo, la photo a installé son immense piste de skate board, activité qu’il pratique assidûment et sur laquelle il a écrit des
Kengo Kuma,
Whole Shape.
ELMGREEN & DRAGSET/PERROTIN COURTESY OF THE ARTISTS AND THE GALLERY
10
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
11
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
Stefan Nikolaev,
Rien ne va plus,
devant le Petit
Palais (VIIIe).
livres, le dernier datant de 2017. La pièce, une
immense rampe cycloïdale en bois à laquelle
tous les fans de skate pourront accéder, est en
cours de construction, à l’angle des avenues
des Champs-Élysées et Winston-Churchill.
C’est la première fois qu’elle est créée, son
protocole a été acquis par Cnap, et après elle
ira aux Abattoirs de Toulouse. La galerie présente aussi une sculpture monumentale lumineuse de 4 mètres de haut du Bulgaire de Stefan Nikolaev, un remake du fameux portebouteilles de Duchamp. La façade du GrandPalais expérimente un programme de
mapping vidéo (entreprise Athem) avec trois
artistes, Claude Closky, Isabelle Cornaro et
Will Benedict. Un mélange d’humour et de
gaieté s’adaptant à l’architecture.
B. DE R.
www.fiac.com
PLACE DE LA CONCORDE. C’est la pre-
mière fois que la Fiac investit la place, juste
devant les grilles des Tuileries avec une architecture oscillant entre maison poétique et habitacle spatial, « Owan » 201, du Japonais
Kengo Kuma (galerie Philippe Gravier).
Autour : deux maisons de Jean Prouvé, l’une
réalisée pour servir d’extension de salle de
musique à l’institut Fénelon de ClermontFerrand en 1958 (François Laffanour), l’autre
construite pour le groupe scolaire à Villejuif en
1957 (Patrick Seguin). Elles voisineront avec la
« Maison Bulle six coques » de Jean Malval
industrialisée de 1968 à 1970 et installée dans
un village de vacances expérimental dans les
Hautes-Pyrénées. Dans un si bel écrin, Paris
se devait de rendre hommage à Claude Parent,
disparu il y a deux ans, avec son mobilier urbain, les « îlots » 2010, qui nous disent tout
sur sa théorie de la ligne oblique.
B. DE R.
“Brillant et sans égal ”
The New York Times
08 92 050 050
design graphique : Vincent Jacquet - photo : DR
STEFAN NIKOLAEV/GALERIE MICHEL REIN
(0,35€/min)
- www.viparis.com
ENSEMBLE NATIONAL D’UKRAINE
PAULO NAZARETH, LE BRÉSIL EN
PARADE. Né en 1977 à Governador Valadares
(Brésil), ce jeune artiste vit et travaille à Belo
Horizonte (Minais Gerais). Il avait fait sensation à la 12e Biennale de Lyon en 2013 avec
Cadernos de Africa (Carnets d’Afrique), son
installation à La Sucrière. Pour cela, il fit à
pied le trajet de Johannesburg, en Afrique du
Sud, à Lyon. Un voyage à la rencontre des populations africaines. « L’œuvre est évolutive
puisqu’elle s’autoalimente : l’artiste fait parvenir
par courrier postal ou par Internet une série
d’objets et de documents vidéos. L’installation se
déploie à la fois au sol et sur les murs de La Sucrière. Le spectateur est invité à décrypter ces
objets comme il le ferait devant l’étalage d’un
marché aux puces », disait la Biennale. On a
revu un de ses road trips au Folkwang Museum à Essen en 2016, puis à Venise à la Pointe
de la Douane au printemps dans « Dancing
with Myself ». Le 16 octobre, il réalisera une
« performance
déambulatoire »,Windmill,
dans les rues de Paris.
V. D.
(itinéraire sur www.fiac.com).
5 AU 9 DÉCEMBRE 2018
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
12
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
CONTRE
Masayuki Kawai,
Video Feedback
Live Performance,
à Asia Now.
POINT
PAR NICOLAS D’ESTIENNE D’ORVES
La revanche
du moche
LES DÉCOUVERTES
DU « OFF »
Dans les foires satellites,
il y a toujours des affaires à faire.
ASIA NOW. C’est la seule manifestation
consacrée à l’Asie, continent riche en collectionneurs qui font les gros prix sur le marché,
avec plus de dix pays, du Japon à la Thaïlande en
passant par la Chine. On aime l’ambiance
de cette foire rafraîchissante qui a su garder son
format à taille humaine pour favoriser les liens
entre exposants, artistes et collectionneurs.
Pour sa 4e édition, sa directrice, la dynamique Alexandra Fain, met le cap sur le pays du
Soleil-Levant, à travers une « Plateforme »
dédiée, sous le commissariat d’Emmanuelle
de Montgazon. Conçue par le célèbre architecte
japonais de 47 ans Sou Fujimoto, celle-ci accueille six galeries, dont Cohju Contemporary
Art (Kyoto) ou The Container (Tokyo).
Du 17 au 21 oct., 9, av. Hoche (VIIIe),
www.asianowparis.com.
STUDIO DES ACACIAS. « You Are My Petrol,
My Drive, My Dream, My Exhaust », un titre
plein de désir choisi par Laure Prouvost pour cette
présentation d’un diptyque de vidéos, une large
tapisserie et des reliques évoquant l’environnement rural français et la vie urbaine américaine.
À tout juste 40 ans, l’artiste de la galerie Obadia,
qui joue dans la cour des favoris, représentera la
France à la 58e Biennale de Venise en 2019.
Du 19 oct. au 10 nov.,
30, rue des Acacias (XVIIe).
www.studiodesacacias.com
CHAMBRE À PART. Cette 14e édition a élu
domicile au coin de l’avenue Matignon, entre la
galerie Gagosian et Christie’s. Laurence
Dreyfus, son instigatrice, a titré son exposition
« Last but not least », en référence à la galerie de
Félix et Alain Vercel qui s’y sont installés en
1968 et vont rouvrir au 15 de la même avenue.
Dans la belle vitrine, on peut voir trois Chagall
(deux peintures et un collage) confiés par la famille, un monochrome d’Yves Klein, trois des-
sins des années 1930 de Dali. Ces grands noms
de l’art moderne font face à la jeune star américaine d’origine russe célébrée en ce moment à
la Kunsthalle de Bâle, Sanya Kantarovsky, à
Lucas Arruda, le Brésilien chouchou de François
Pinault, ou encore au Thaïlandais de New York
Korakrit, à la pointe des enchères.
Du 16 au 27 oct., 9, av. Matignon (VIIIe).
www.laurence-dreyfus.com.
PALAIS D’IÉNA. Sous la direction de Mathieu
Poirier, l’exposition spectaculaire se déploie
sur 1 500 m2 et met en scène un siècle de
sculpture abstraite (1918-2018), sous l’angle
inédit de la sculpture aérienne, à travers une
cinquantaine d’œuvres. Le genre apparaît
vers 1910 avec Marcel Duchamp, Man Ray et
Alexander Rodtchenko, se poursuit avec
Alexander Calder, se déploie en 1950 avec
Morellet, Le Parc, et trouve ses prolongements
chez Xavier Veilhan, Tomas Saraceno. Grâce à
Olivier Malingue, on découvre des pièces exceptionnelles de musées et collections privées, dans la lignée de l’espace de New Bond
Street (jusqu’au 15 décembre).
Du 16 au 28 oct., au Palais d’Iéna,
Conseil économique et social (XVIe).
PARIS INTERNATIONALE. Pour sa 4e édition, cette foire alternative reçoit 42 galeries de
21 pays comme la Berlinoise Isabella Bortolozzi
et Joseph Tang de Paris, où on peut faire des découvertes et avoir des coups de cœur à sa portée.
16, rue Alfred-de-Vigny (VIIIe).
www.parisinternationale.com
OUTSIDER ART FAIR. L’art brut en majesté
sur les stands de cette 6e édition d’OAF qui vient
de déménager.
Du 19 au 21 oct., à l’Atelier Richelieu,
60, rue de Richelieu (IIe).
BIENVENUE ART FAIR. La nouvelle foire ins-
tallée dans les étages de la Cité des arts accueille
plus d’une vingtaine de galeries (Ch. Berst, I.
Gounod, C. Smulders, Polaris…) qui mettent à
l’honneur leurs coups de cœur.
S. DE S. ET B. DE R.
Du 16 au 27 oct., 18, rue de l’Hôtel-de-Ville (IVe).
www.bienvenue.art
LA SEMAINE PROCHAINE
Kidscope : 50 sorties en famille
pour les vacances de la Toussaint
MASAYUKI KAWAI/SATOSHI OGAWA COURTESY DE L’ARTISTE
F
aut-il tout démocratiser ? Il est fort
louable de vouloir que la vie soit à la
portée du moindre pécule, mais ce
vœu pieux n’est pas sans s’avérer pervers.
Ainsi l’art contemporain…
On entend désormais que les œuvres des artistes vivants quittent leurs éthers pour descendre caresser les bourses les plus modestes.
Dorénavant, quiconque désire une « installation » dans son living ou du street art dans sa
cuisine doit être en mesure de se l’offrir.
Oublions la folle spéculation sur d’éphémères
gribouillages, qui gagnent en cinq ans autant
de valeur que des grands pinceaux de la Renaissance ou de l’impressionnisme. Les créations les plus actuelles ne seront plus circonscrites aux salons des nantis, à leurs jardins
privés et villas de la côte basque. Les meccanos géants, piles de vêtements goudronnées
et autres épiphanies instantanées ont désormais droit de cité à chaque échelon du pouvoir d’achat.
C’est bien aimable, mais faut-il s’en réjouir ?
Jusqu’alors, ces œuvres étaient gentiment
encagées chez les heureux du monde, qui
n’en faisaient parade que pour les proches et
les flatteurs. Certains en constituaient ensuite
un musée, où les mêmes flatteurs allaient se
gargariser. Mais le reste de la population restait protégé. En revanche, permettre à tous de
posséder ces œuvres est l’assurance que nul
n’en sera plus jamais à l’abri. Cela risque également d’envoyer bien du monde au chômage. Finis les rapins de la place du Tertre, les
caricaturistes des zones piétonnes, les pastellistes de trottoir. Aux orties les scènes de
chasse brodées encadrées au-dessus du téléviseur. Adieu les collections de poupées en
vitrine. Tout ce qui constitue la fine fleur du
goût français va disparaître dans une uniformité esthétique aussi riante qu’une fleur de
muraille. Aussi je pousse un cri : mauvais
goût, prend garde ! Laideur, réveille-toi !
Creusons des tranchées, bloquons les venelles, entassons des barricades : le moche n’a
pas dit son dernier mot. Taïaut ! ❚
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
PL
E
EL
MT
E
Rambuteau
ER
RU
LE
N
NT
O
SA
I
DE
E
RU
RE
NE
RUE D
E POIT
OU
St-S
PLE
S
C
AN
FR
T EM
DE
RUE DE TURENNE
RUE
S
DU
E
RU
RU
PL
DES V
RUE
SaintPaul
SÉV
DE
RIV
OLI
RUE FRAN
ÇOIS
MIRON
EL
PA
UL
T
AIN
TL
OM
D’A
OU
OU
ELL
NL
’ÎLE
DE
U
BO
SullyMorland
IS E
T
ON
D
AR
LEV
E
OU
LY
SUL
BARBECUE CORÉEN
RN
US
PE
PID
NJ
V
TIT
SP
DU
GE
CH RU
AR E
LE
S
C
IN
SA
OR
AR
EV
AT
OU
T
UL
PAR ALICE BOSIO
£@alicebosio
GE
QU
AI
ES
SAIN
BO
QU
AI D
RU
RUE
RU
Notre-Dame
VO
IE
Pont-Marie
E
St-Michel
Notre-Dame
RU
JULIA SEDEFDJIAN
PIERRE LUCET PENATO, THE BROOKLYN PIZZERIA , BOULANGERIE UTOPIE, BLUE ELEPHANT, PETIT PANISSE, JAPANESE KNIFE COMPANY, JEAN-CHRISTOPHE MARMARA/LE FIGARO
Saint-Paul
Saint-Louis
M
Cité
DE
RUE
IGN
É
BOULANGERIE UTOPIE
20, rue Jean-Pierre-Timbaud (XIe). Tél. : 09 82 50 74 48.
LAN
D
IN
SA
T
i
Se
RN
ne
BE
BO
ULE
VA
R
DD
EL
’HÔ
PITA
L
D
AR
ROY
EOFF
rUE G HILLAIRE
SAINT
RUE MONGE
MOR
I
UA
E
ONG
RUE M
UFFETARD
XI
e
V
Q
E
NG
MO
C’
D
E
P
MaubertMutualité
BOULEVARD SAINT GERMAIN
est
oici une excellente table coréenne,
RUE l’un des talents à suivre de la
DES
gastronomie
française. À 23 ans
spécialiste du barbecue. La carte
ÉCO
S
seulement,LEJulia
Sedefdjian affiche
est un peu chère, mais les produits
déjà un riche CV. Diplômée d’un double CAP
sont de super qualité. La viande vient,
Université
cuisine et pâtisserie dans sa ville natale de Nice,
je crois,Pierre
de chez
et le boucher Olivier Metzger.
elle monte à Paris à 18 ans pour travailler dans
Le lieu
est magnifique,
j’ai mangé dans la
Marie
Curie
de grandes maisons. Grâce à Pôle emploi, elle
salle du fond, sur des tables traditionnelles.
Cardinal
entre comme commis aux Fables
de la FontaiJ’en garde un excellent souvenir.
Jussieu
Lemoine
ne (VIIe) pour en ressortir six ans plus tard un
SOON GRILL
macaron Panthéon
en poche - à 21 ans, elle devient la plus
78, rue des Tournelles (IIIe). Tél. : 01 42 77 13 56.
jeune étoilée de France. Après sa table Baieta (Ve), où elle revisite ses souvenirs d’enfanceArènes
de Lutèce
façon gastro (aïoli, farcis, bouillabaisse), la jeune femme, aussi sincère que réservée, vient
Jardin des Plantes
d’ouvrir avec ses deux associés martiniquais
Bô, à deux pas. Jusqu’à 1 h 30, elle y rend hommage à la cuisine antillaise (boudin, féroce
d’avocat, tartare
de daurade)
Monge
et aux rhums. Après cinq ans
passés à Convention (XVe),
N
FO
qu’elle appréciait pour sa
BUF
RUE
tranquillité, elle a emménagé
près de la place de la Bastille.
« On y trouve tout ! Du marché
Censierd’Aligre au tabac
ouvert toute la
Daubenton
nuit, en passant par les magasins
du Faubourg
L
Saint-Antoine, les restos, les cinés… » Bien sûr, le
CE
AR
Pitié Sal
-M
Sud lui manque. Sa famille la réclame. « Je reste
INT
A
S
à Paris pour ma carrière. Un jour, je retournerai
RD
A
V
ULE
près du soleil et de la mer. Mais pas tout de suite. » ❚
BO
St Marcel
RUE MO
SIX MOIS
SEULEMENT APRÈS
SA TABLE NIÇOISE
BAIETA (VE),
LA TALENTUEUSE
CHEF DE 23 ANS,
QUI FUT LA PLUS
JEUNE ÉTOILÉE
DE FRANCE,
INAUGURE JUSTE
À CÔTÉ BÔ,
UN BAR À MANGER
CARIBÉEN.
R.
D
Archives UATR
R.
E-F
e
pousse
jusqu’à
cette
boulangerieNationales
SaintILS Musée
ED
E
ES
du S
d’Oberkampf
LL
BLA pâtisserie artisanale
Picasso
EI
NC
VI
pour
leur baguette
au charbon
E
SM
U
R
.
R
R. S végétal que Aj’adore.
NT
De
couleur noire,DU PA
E-C
EA
B
RC
RO
UXsonOeffet
U
IXfait
RO
elle
toujours
lors
des
apéros
RG
DE
YA
LA
E
L
B
O leurs gâteaux,
à la maison.
RE J’aime moins
Musée
IS
TO
NN
un peu trop sucrés
à mon goût. Carnavalet
Hôtel de
ER
Ville
IE
Châtelet
La Bastille
gourmande
Fil
Ca
TA
G
E
ES
RU
E
J
EB
Sainte- MPL
E
Q Croix U T
ED
BU
PAIN
TEA NOIR
U
AM
UR
RUE DE TURENNE
EM
CY
CO
ED
TO
RL
OT
. LE
RU
PA
S
EN
DE
SA
R UE
E
Mairie
du IIIe
HA
EM
S
RU
OR
Square
Carreau
du Temple du Temple
RU
EC
BOU
RU
RU
Centre
Georges
Pompidou
LIER
N
NTM
BEA
U
Châtelet
Les Halles
AVIL
APO
MO
R
RU
ED
UT
DE
RG
RUE
GR
CH
RÉA
UMU
RC
H
RUE
DES
Art et
Métier
Élisa
IV
ES
BOU
RUE
RUE
MON QUARTIER
Etienne
Marcel
U
UL
BO
des Champs
Temple
O
RBIG Sainte-
R
RUE
OIS
DE T
RUE
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018Saint-Nicolas
ETH
ERTB
GE
AN
B ÉR
14
DU V
RUE
Conservatoire
des Arts et
Métiers
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LLIN
PAUL
BE
RU
FOR E DE LA
GE R
OYA
LE
S
AMA
NDIE
R
ED
ES
RU
RUE
CHALIGNY
CÎTEA
UX
RT
EAU
OUSS
RUE TR
OT
TE
DE
ANTO
INE
T
DIDERO
ARD
OULEV
B
ReuillyDiderot
DE
IRE
ED
EC
ELA
AU
D
SB
RU
RLE
SAINT
RU
T
HA
E
DE
A
ER
T
RE
EN
UIL
RUE
RO
RU
LED
UE
AVE
N
LIN
OL
HA
E
RE
Nation
LY
EC
UST
UR
UG
PE A
RG
LY
ED
RU
E
RU
EC
S
T
E
DE
N
TO
EN
C’
QU
G
ER
Montgallet
E
AIR
L
O
LAMES AFFÛTÉES
HIL
M
ES
UE
R
DU
UC
BA
RU
G
NT
T
LE
AL
R
HA
L
Av
LTA
I
MONTREUIL
DE
UIL
R
NI
Alexandre
E
Dumas
VO
RE
E
NN
HILIP
J
DE
RU
P
RD
DE
UE D
U FA
UBOU
RD
RU
RO
A
LEV
E D
E
HA
OT
DR
EC
N FR
RU
U
BO
DD
LÉO
LE
VA
R
NE
TERRASSE
DE CHOIX
RON
CHA
E
RUE
NOIR
EVA
RD R
ICAH
RD L
E
NT
BOU
L
NTA
ULE
RUE
TILLE
MO
ÉNIL
EM
LT
OT
BAS
RD D
NAU
FR
LA
LEVA
REG
N
BOU
OLIE
LA F
BO
D
RU
DE
Ga
Cimetière du
Père Lachaise
ON
RDO
T
DE
RLIN
ME
JULES VALLÈS
BOU
ETTA
UE
LÉ
EVA
RD
AN
NT
R UE
R UE
BOU
L
O
ILM
ÉN
M
RD
IER
DE
RUE
BE
EVA
RB
D
NG
E
SO
A
N
AVE
E
RU
BOU
L
E
AR
EV
RIS
DU
UL
HER
TIE
ZA
LY
UIL
E
UE
EM
RR
PIE
EN
est dansJcette
boutique nippone
AC
E
que nous
affûtons à la pierre
RU
nos couteaux pour le restaurant.
ALLÉ
Certains viennent du Japon, d’autres
E VIV
ALD
A
I
d’ailleurs. En tant que Vcuisiniers,
on
se fait
ENU
E DA
MEse
plaisir avec les trousseaux ! Et Uon
fait
SNIL
régulièrement offrir des couteaux à Noël.
Bercy Le magasin a justement de magnifiques
spécimens en exposition.
RE
PÉ
RA
EN
AV
DÈ
E
NC
RA
SF
NT CY
PO ER
B
DE
E
RU
RUE
BO
FAID
LA
ITZ
RL
TE
DE
S
AU
D’
U
BO
D
SO
AL
MB
GA
AR
FaidherbeChaligny R
RO
RT
PO
I
UA
Q
D
R
VA
LE
BID
AS
BO
AU PETIT PANISSE
UL
EV (XIe). Tél. : 01 43 71 37 90.
35, rue de Montreuil
T
DIDERO
ES
BE
THE BROOKLYN PIZZERIA
33, bd Beaumarchais (IIIe). Tél. : 01 48 87 98 92.
Quai de
Hôpital
Saint-Antpoine
DA
UM
sur le boulevard Beaumarchais
à la place d’un Bar à Huîtres, sert des pizzas
exquises, cuites dans un magnifique
four à bois. Je prends toujours la Calzone ! Ministère
de l’Économie
Le patron, Gary Dorr, est le même
CY
ER
que chez Little Italy place de Clichy (XVIIe).
EB
lpêtrière
E
E
e fréquente ce petit bistrot
de quartier, qui a changé
BO
récemment de patron, pour
UL
EV sa terrasse, relativementAau
S calme ! Le chef
AR
DUM
RE rapport
est
qualité-prix
D très sympa,Aet
NDle
VO
X
LE
est bon.
UE Aai notamment mangé
LTA RJ’y
IRE
un excellent
œufBoulets
mayo revisité au tourteau.
R. des
RUE
EC
RU
NU
PLACE
HENRI FRENAY
P DE
S
ette
LE pizzeria napolitaine au look
R
A
qui vient d’ouvrir
Hnew-yorkais,
C
RUE
AV
E
Y
U NAPOLITAINE
CALZONE
NT GA
O
C
R
AU
T
IDERO
RC
E
LL
T-M
DE
E
ONN
VARD
BOULE
N
E
RU
RUE
Charonne
R
TIE
ZA
IA
TO
N
RE
Gare
de Lyon
RU
Gare
d'Austerlitz
R
ECCA
HA
C
L
RO
RUE B
DE
Gare de
Lyon
VAR
MC
PhilippeAuguste
RE
SainteMarguerite
EC
PLACE
D’ALIGRE
E
N
NI
BOULE
ROT
D DIDE
A IN
E
VARD D
AV
BOULE
VAN
TOIN
Square
Trousseau
RU
E LYO
U
EN
EC
UE D
RU
RUE D
ES
LTA
I
IR
ENO
AC
IGN
AVA
N
Quai de E
la Rapée E L
DA
UM
O
DL
AN
AV
HAR
ON
NT
RE
E LYO
U
DR
EN
TLE
E
ED
RIC
HA
RUE D
IN
LL
RO
R
Ledru-Rollin
EN
E
ES
EC
SAIN
T
NU
UL
HAR
CHARONNE
FAU
BO
URG
RU
RU
É
E
UE
AV
E
SER
IÉR
YC
RO
ED
RU
DU
TH
PP
DEF
RUE
V
E
LA
I
SA
G
FRO
DE
TI
AN
EV
BLUE ELEPHANT
A
LA43-45, rue de la Roquette (XIe). Tél. : 01 47 R00
D 42 00.
V
BAS
E
GO
RO
PA
S
LON
A
O. T
BO
R UE
E
QU
DES
RUE DIERS
AN
TAILL
RU
R UE
UE
R UE
R
RUE
UR
ED
ON
ÉTI
RU
PLACE
DE LA BASTILLE
Z
NT RLIT
PO STE
AU
D’
ET
GU
RÉ
EB
DE
RI I
HEN
UC
ED
E
RU
HAIS
E
RT
VE
IN
M
HE
VO
RU
Notre-Dame
du Perpétuel
Secours
T
e vais régulièrement « bruncher
» de
Square
dans cette institution thaïlandaise
la Roquette
LTAle dimanche. Ils proposent une
IRE Mairie
TE
UET
formule à 43
€ avec plusieurs buffets salés
OQ
du XIe
R
LA
et sucrés et servent notamment une
DE soupe
RUE
Voltaire
délicieuse.
J’adore
ça.
Et
cette
adresse
E
IN
PLACE
DA
change
des brunchs
traditionnels.
SE
LÉON BLUM
La décoration un peu kitsch peut surprendre
la première
TTE fois, mais là aussi ça change !
D
Bréguet Sabin
Bastille
TOIN
J
UL
RUE
C
AUMAR
ARD BE
BOULEV
LACE
VOSGES
R
ER
V
IN
M
HE
D
UE
BRUNCH THAÏ
BO
EV
AR
RU
ES
TT
NE
A
SN
DE
A
PLACE
A. MÉTIVIER
UC
R
IN
T-SAB
SAIN
RUE
ELOT
RUE AM
CheminVert
SaintAmbroise
SaintAmbroise
EP
PE
Square
M. Gardette
RU
LÉE
AI
ES
RU
TIE
RUE
R
-A
NT
N
ME
-Denis
Sacre
AN
TE
S
PA
UE
BR
M
UR
AR
EP
NU
ST-CLAUDE
E
RU
ETS
BLU
PAN
Père Lachaise
SE
OI
E
AV
Sébastien
Froissart
N
SPI
RE
EC
TIEN
A
ES
TIEN
SAG
BAS
PAS
T-SÉ
Richard
IN
SA
Lenoir
RUE
.C
E
RU
Y
LA
BAS
SÉ
INT-
ESC
S
DE
ES
.B
SS
PA
AM
RU
. SA
S
PAS
Saint-Maur
R
TE
ES
D
AR
AIC
S
INE
M
KA
R
OBE
UE
UX
NA
T
ELO
RRE
PIE
INT-
BLIQ
RUE
MPF
. J.
AV
EO
RU
ET
E
RU
OR
USS
F
Cirque
MP
d’Hiver BERKA
lles du
alvaire
OM
CR
DE
OL
R
AU
T-M
AIN
Oberkampf
RÉPU
Parmentier
Ménilmontant
ED
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
RU
ES
RE
RUE
E LA
BO
ARD
LEV
T
MELO
R UE A
PLE
TEM
DU
LTA
I
UE D
JE
RUE
RU
VO
AVEN
OIR
T
LEN
UR
RD
I CO
AH
ÉR
RIC
IE M
RD
OL
VA
ULE
D
ES
ED
RU
E
EVÉ
AF
EL
ED
RU
RY
ER
UL
EV
AR
L
RRE
F
ES
BO
ReuillyDiderot
LY
DE REUIL
RD
JAPANESE KNIFE COMPANY
BOULEVA
13, rue de Cotte (XIIe). Tél. : 09 84 44 89 31.
Dugommier
Daumes
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
16
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
RESTAURANTS
LE GRAND RETOUR
DES BRASSERIES
Époustouflant décor
Art nouveau au Bouillon
Julien (Xe) : l’allégorie
de l’Automne est due
au maître-verrier
Louis Trézel.
À LA SAUCE XXIE SIÈCLE
NÉO-BRASSERIES, RENOUVEAU DES BOUILLONS D’ANTAN, RELIFTING D’INSTITUTIONS : LES BRASSERIES REVIENNENT SUR LE DEVANT
DE LA SCÈNE PARISIENNE, À GRAND RENFORT DE POIREAUX VINAIGRETTE, SERVICE CONTINU ET VOLUMES XXL.
BOUILLON JULIEN
CARTE : 15-25 €.
16, rue du Faubourg-Saint-Denis (Xe).
Tél. : 01 47 70 12 06. Tlj de 11 h 45 à minuit.
LE LIEU. Ex-fleuron du groupe Flo, la bras-
serie Julien a adopté depuis l’été le régime
bouillon, sous l’impulsion de son nouveau
(et très agréable) patron, le multi-restaurateur alsacien Jean-Noël Dron, aperçu en
salle. Le décor Art nouveau classé, légèrement rafraîchi, vaut à lui seul le détour : vitraux, panneaux peints façon Mucha, bar
sculpté en acajou, sol carrelé fleuri, moulures… La clientèle est d’ailleurs au rendezvous, mélange d’habitués, branchés et
autres touristes.
L’ASSIETTE. « Ici, tout est bon, beau et pas
cher », affirme la maison. Beau, on l’a souligné, pas cher, pour sûr, et quant à la qualité,
elle s’avère tout à fait correcte. La carte imaginée par Christophe Moisand et Julien Robi-
neau met les classiques à l’honneur, avec l’effort - louable même si pas toujours couronné
de succès - de les revisiter : œuf mayo (un peu
cuit, avec une mayo au siphon, aérienne mais
trop légère en goût), poireaux vinaigrette (un
peu brûlés), tartare de veau au thon (mal
dressé mais gourmand), endives au jambon
(régressives mais un peu sèches), pruneaux au
vin (trop sucrés mais parfumés)…
BRAVO. Le service en continu jusqu’à minuit
et les réservations acceptées.
DOMMAGE. Le rosé servi tiède.
JOANNA MACLENNAN
PAR ALICE BOSIO ET HUGO DE SAINT PHALLE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
17
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
GIRAFE
CARTE : 80-120 €.
Palais de Chaillot. 1, place du Trocadéro (XVIe).
Tél. : 01 40 62 70 61. Tlj.
LE LIEU. Lancée discrètement au beau milieu
de l’été, la nouvelle table de Gilles Malafosse
(Loulou, Monsieur Bleu) navigue déjà dans de
grandes eaux. Et l’on ne parle pas - encore ici de son répertoire marin affûté, bien de son
incroyable décorum. Volumes hallucinants,
sublime comptoir en marbre, la tour Eiffel en
majestueuse invitée de la terrasse panoramique… intérieur comme extérieur, c’est le
même programme : plein les mirettes !
L’ASSIETTE. Un programme iodé de haute
tenue qui a de quoi faire rougir bien des néobrasseries mondaines. Huîtres et fruits de mer
en majesté se disputent le haut de l’affiche
avec des assiettes limpides et pleines de panache. Dont quelques-unes sont déjà cultes
comme le gambero rosso servi cru et punché à
l’huile d’olive, les accras de morue à tremper
dans la sauce chien ou les palourdes gratinées
au beurre d’algue. Bar, daurade, turbot et
autres saint-pierre débarquent aussi à la demande, cuits entier selon l’envie et accompagnés de petites assiettes de légumes divers ou
d’une purée dantesque.
BRAVO. La mer et rien que la mer… mais
quelle mer !
DOMMAGE. Les prix forcément scintillants
eux aussi.
ASTAIR
FORMULE : 25 et 32 € (déj.).
CARTE : 40-80 €.
VINCENT LEROUX
19, passage des Panoramas (IIe).
Tél. : 09 81 29 50 95. Tlj de 12 h à minuit
(0 h 30 ven. et sam.).
LE LIEU. Toute nouvelle venue dans le très
gourmand passage des Panoramas, cette table
lookée signée du groupe Farago (Farago, Canard & Champagne, Candelma) mise sur l’activité fourmillante des Grands Boulevards,
notamment en pré ou post-théâtre. Tout en
long, la salle chic et cosy designée par Tristan
Auer déploie un beau bar confortable, avec
cuisine ouverte au fond.
L’ASSIETTE. La carte conçue par Gilles
Goujon, triple-étoilé de l’Aude, prône le retour à la cuisine bourgeoise en mêlant tradition (cuisses de grenouille, escargots, huîtres,
sole meunière, côte de bœuf grillée, riz au
lait) et propositions terre-mer plus créatives,
qui laissent entrevoir le pedigree du chef : œuf
parfait aux champignons des bois (très gourmand), cocotte de poissons et coquillage façon bouillabaisse (savoureuse, mais 3 coques
sur 8 arrivent fermées), cabillaud nacré et sa
tchouthchouka parfumée, souris d’agneau
aux aubergines et épices douces…
BRAVO. L’atmosphère du lieu.
DOMMAGE. Les prix qui s’envolent.
Astair, nouvelle
table cosy du très
gastronomique
passage des
Panoramas (IIe).
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
18
CARTE : 40-90 €.
3, place Clément-Ader (XVIe).
Tél. : 01 44 14 91 91. Tlj de 7 h 30 à minuit.
LE LIEU. Sauf si vous avez passé les dernières
saisons de l’autre côté du globe, les noms
d’Alexandre Giesbert et Julien Ross vous disent forcément quelque chose. En même
temps que l’ouverture du rooftop Perruche
- et en plus de leur vibrionnant Da Roco -, ils
relançaient cet été cette vieille gloire du XVIe.
Qu’ils ont repensée et modernisée, en commençant par lui offrir une tenue de gala
contemporaine du meilleur effet, tout en cuivre, bois et marbre.
L’ASSIETTE. Elle aussi a profité de ce lifting
bienvenu et semble revivre, respectant les indémodables classiques (œufs mimosa ; os à
moelle ; tartare de bœuf, frites ; saucisse, purée ; dame blanche…) et bichonnant les petits
plats de confort (cromesquis de tête de veau
panée ; ris de veau grenobloise, épinards et
pommes vapeur ; bourride de lotte à la sétoise). Un lieu déjà très bien dans ses baskets.
BRAVO. L’ouverture en continu, de 7 h 30 à
minuit.
DOMMAGE. Les portions assez réduites de
certaines entrées.
BOUILLON PIGALLE
CARTE : 15-20 €.
22, bd de Clichy (XVIIIe). Tél. : 01 42 59 69 31.
Pas de rés. Tlj de 12 h à minuit.
LE LIEU. À faire parler d’elle à longueur
d’année, de rubriques en dossiers, en voilà
une qui aurait pu nous lasser voire nous agacer. Que nenni. Le charme gouailleur de cette
machine de guerre de la bistrote sur deux étages semble parti pour durer. Une fois saisi son
mode d’emploi - en gros, venir tôt ou tard -,
plus rien ne s’oppose à y demander son rond
de serviette !
L’ASSIETTE. Car il en faudra - encore - des
visites pour épuiser la liste des propositions
gaillardes et sincères compilées à la carte. Le
tout à des prix - pour une fois - maîtrisés.
Œuf mayo, poireaux vinaigrette et os à
moelle s’y gloutonnent à moins de 5 euros.
Bœuf bourguignon, brandade de morue et
agneau de sept heures pour un billet de 10.
À ce tarif, c’est fromage ET (bons) desserts :
saint-nectaire fermier, riz au lait, mousse au
chocolat, poire Belle-Hélène… pour quelques pièces de plus.
BRAVO. Dans le genre, numéro un !
DOMMAGE. Nada.
LA COUPOLE
FORMULE : 19,50 € (déj.) et 55 €.
CARTE : 40-80 €.
102, bd du Montparnasse (XIVe).
Tél. : 01 43 20 14 20. Tlj de 8 h à minuit
(8 h 30 à minuit le sam.,
8 h 30 à 23 h le dim.).
LE LIEU. Passée du giron Flo au groupe Ber-
trand l’an dernier, la mythique brasserie
ouverte en 1927 vient de bénéficier d’un léger coup de frais. La terrasse a été agrandie
et la salle inscrite aux Monuments historiques, reconnaissable à son style Art déco
(piliers peints par des artistes bohèmes, sol à
mosaïques, hauts plafonds, banquettes en
velours), dotée d’un nouveau bar à cocktails
et d’un banc d’écailler flambant neuf. Le
charme historique des lieux, avec ses fantômes mondains et ses serveurs en nœud pap’,
fonctionne toujours.
L’ASSIETTE. Inutile de se le cacher, ce
n’est pas pour elle que le tout-Paris continue
de se retrouver boulevard Montparnasse. En
dehors de la sélection de fruits de mer (les
huîtres viennent désormais de chez Joël Dupuch), pas grand-chose qui ne dépasse le niveau cantine dans cette carte à rallonge, à
des prix non justifiés : poireaux vinaigrette
tout juste mangeables (8 €), curry d’agneau
« depuis 1927 » arrivé froid et sans parfum
(27 €). Nouvelle venue au menu, la choucroute s’en sort plutôt bien. En raison d’une
attente « indéterminée » pour une crêpe
Suzette flambée en salle, on ne pourra pas se
prononcer sur le dessert.
BRAVO. La réouverture du Dancing au soussol, qui accueille notamment des dînersspectacles.
DOMMAGE. Le rapport qualité-prix pas au
rendez-vous, le service très long.
ET AUSSI
LE DÔME. Le chef de cette institution de la
rive gauche a changé mais le cadre - relifté
récemment - est toujours féerique, les poissons plutôt bien traités et les prix… démentiels. Service en surchauffe lors de notre
dernier passage.
108, bd du Montparnasse (XIVe).
Tél. : 01 43 35 25 81. Tlj. Carte à partir de 60 €.
VAUDEVILLE. « Cent ans et toutes mes
dents » pourrait proclamer cette brasserie du
quartier de la Bourse, qui roule depuis 2017
dans l’écurie du groupe Bertrand. Carte XXL.
29, rue Vivienne (IIe). Tél. : 01 40 20 04 62.
Tlj. Carte à partir de 30 €.
LA LORRAINE. Barbue grillée sauce Choron, carpaccio de bar au poivre Timut et
autre bar sauvage grillé au fenouil paradent
du côté de la place des Ternes dans cette
adresse fraîchement rhabillée par Laura
Gonzalez.
2, place des Ternes (VIIIe). Tél. : 01 56 21 22 00.
Tlj. Carte à partir de 40 €.
TCHA!
ZEBRA
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
19
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
Au pied
de la Maison
de la Radio (XVIe),
le Zebra rallume
les codes
de la brasserie
moderne.
HACHÉ MENU
PAR EMMANUEL
RUBIN
LA SCALA,
le four !
LA RÉOUVERTURE DE LA SCALA, SCÈNE PARISIENNE RESSUSCITÉE, PERMET DE DÉCLINER
UN RESTAURANT À L’ÉTAGE. LAS, ON SE FROTTE À DES ASSIETTES ET DES RECETTES
COMME AUX CABARETS DE PROVINCE, DATÉES COMME CHANSONNIERS EN TOURNÉE.
FLODERER. L’ex-Flo est passé depuis peu
dans le giron de Jean-Noël Dron et porte haut
les couleurs de l’Alsace - mais pas que - entre
choucroute de la mer et Kougelhopf glacé au
marc de gewurztraminer.
7, cour des Petites-Écuries (Xe).
Tél. : 01 47 70 13 59. Tlj. Carte à partir de 35 €.
LE WEPLER. Le Groupe Gérard Joulie (Sébillon, Au Bœuf Couronné, Bouillon Chartier…) a mis la main sur cette maison emblématique de la place de Clichy, où se toisent
plateaux de fruits de mer, burger au saintnectaire et sole meunière.
14, place de Clichy (XVIIIe). Tél. : 01 45 22 53 24.
Tlj. Carte à partir de 30 €.
LA STRASBOURGEOISE. Face à la gare de
l’Est, cette brasserie a elle aussi rejoint le
groupe Joulie récemment. Et propose toujours son répertoire alsacien fort de quelques
spécialités : flammenkueche, choucroute au
champagne…
HARTL MEYER
5, rue du 8-Mai-1945 (Xe). Tel. : 01 42 05 20 02.
Tlj. Carte à partir de 30 €.
LE STELLA. Les stores rouge de ce fidèle au
poste du XVIe arrondissement fonctionnent
tel un phare qui aiguille les appétits. Tartare
minute et andouillette AAAAA à la relance.
133, av. Victor-Hugo (XVIe). Tél. : 01 56 90 56 00.
Tlj. Carte à partir de 40 €.
LA SEMAINE PROCHAINE
Les Hauts-de-Seine gourmands
B
oulevard de Strasbourg, La Scala,
scène éclose pour la saison nouvelle et qui en peinture fraîche et
belles ambitions ressuscite une légende
oubliée du théâtre parisien. À l’étage, un
restaurant s’y colle pour mieux rappeler
qu’une table est une pièce comme les
autres, spectacle vivant à sa façon et parfois même ce fameux foyer où artistes et
spectateurs trouvent à faire corps. C’est
généralement ce que
À OUBLIER
nous promettent programmes et livrets si ce
n’est que, le plus souvent, la mécanique s’embrouille faute de s’emballer. Hors quelques
exceptions confirmant la
règle (ces jours-ci, Froufrou à l’Édouard-VII), le
restau dans le théâtre annonce le bide. La
rencontre de deux cabots dont l’un finit
toujours par bouffer l’autre. Il y a
d’ailleurs comme un comique de répétition à voir l’expérience se renouveler régulièrement pour métronomiquement se
ramasser. Reste à savoir, cette fois, si l’on
va rire ou pleurer.
TRISTE HUIS CLOS. Était-ce un soir « chat
noir », toujours est-il que la salle – doux
euphémisme – s’affichait clairsemée. On
imagine toujours, sur les planches, le vertige des acteurs à devoir jouer devant un
grand vide mais, à table, c’est encore plus
vachard. La pièce était-elle ou non drôle ?
disait le poète. Sauf qu’ici, il n’y a même
plus de pièce. Les chaises sont muettes, le
service sans rôle, à quoi bon lâcher les
trois actes de l’entrée, plat, dessert ? Au
théâtre, le spectacle s’oblige toujours à
continuer. Au restaurant, encore faut-il
pouvoir le commencer. Dans la cruauté
des situations absurdes, coincé dans ce
huis-clos, on remercie quand même les
lumières d’être basses et le balcon de poser sa vitrine sur la comédie très extérieure du boulevard.
CARTE DU BAS DE L’AFFICHE. Si l’on ne
croise pas, à la Scala, public, artistes et
visiteurs du soir, du moins, peut-on se
frotter aux promesses du menu. À la lire,
pas la joie ! À la vivre, à peine mieux. Des
assiettes et des recettes comme aux cabarets de province, datées comme chansonniers en tournée. À épuiser la cassolette
de champignons des bois, à effacer la marinière de linguine aux fruits de mer, à
treuiller le millefeuille vanille, on repense
à l’Aznavour du J’me voyais
déjà comme aux films de
Lecomte (Tandem, Grands
Ducs) lorsque des vieux cabots, commis voyageurs du
rideau baissé, se retrouvent,
sur le coup des 23 heures, au
banquet de la sous-préfète.
Spleenesque !
MAIS ENCORE...
LE SERVICE. En quête d’auteur.
LE PUBLIC. Pas la foule des grands soirs,
ni même des petits.
EST-CE CHER ? L’addition a, au moins,
le mérite de ne pas trop parader. Menus à
17 et 22 € (déj.), 23 et 32 € (dîn.).
FAUT-IL Y ALLER. Côté scène, sûrement.
Côté restau, oubliez ! ❚
13, bd de Strasbourg (Xe).
Tél. : 01 40 03 44 13.
Tlj sf dim. (dîn.) et lun.
Métro : Strasbourg-Saint-Denis.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
20
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
NOUVEAUTÉS
PAR EMMANUEL
RUBIN
♥♥♥♥♥
♥♥♥♥♥
♥♥♥♥♥
♥♥♥♥♥
GENRE : dans l’esprit
de sa Tête dans les Olives
et des huiles qui la vernissent,
Cédric Casanova, héros
du terroir sicilien, se dédouble,
à deux pas, pour installer un
moulin entre les tables. Dans le
moulin, des blés anciens qui font
de ces farines digestes qu’un joli
tour de main manœuvre en pâtes
et pains, rustiques et vertueux.
GENRE : convenue à la lecture,
une carte classique, tempérée
de touches italiennes
qu’une cheffe, pour le coup
vraiment transalpine, révèle
par une belle qualité
d’exécution, tout à la fois
consciencieuse dans les saveurs,
pudique dans ses élégances,
calmant le jeu d’une salle
plus échevelée.
GENRE : sur deux étages
énergiques, un prétexte
de botteco, version brésilienne
de la bodega, où l’assiette
comme le shaker croisent
l’Amérique du Sud et le Japon,
le marketing et l’exotisme.
Les baby cadres semblent
s’y régaler, ce n’est pas
méchant, pas mauvais
mais encore faut-il suivre…
GENRE : longtemps que
Les Halles n’avait pas repiqué
dans leur médiocrité en sortant
l’un de ces nanars dont elles ont
le secret. Celui-ci navrant à faire
le plein des flâneurs du midi
comme des naufragés de minuit,
tous visiblement pas affolés
de perdre leur temps, du moins
leur appétit. Sans nous !
PRIX : env. 20 € à la carte.
Menu du soir à 30 €. Caponata
d’aubergines : fondante.
Pâte au four : goûteuse.
Également, à emporter,
pâtes fraîches et foccacia.
PRIX : se poussent un poil
PRIX : comptez env. 30-40 €.
PRIX : à l’éviter, économie
AVEC QUI ? Une belle semeuse.
AVEC QUI ? Joaquim.
AVEC QUI ? Vincent Cassel
AVEC QUI ? Un pas difficile !
BONNE TABLE : la table
commune. Service amical.
BONNE TABLE : la banquette
d’angle. Service délicat.
BONNE TABLE : la 200
en mezzanine. Service récitant
le concept avant de se détendre.
BONNE TABLE : pour la soif
25, rue Sainte-Marthe (Xe).
Tél. : 09 54 75 92 07. Tlj sf dim.,
lun., mar. (déj.) et mer. (déj.).
Métro : Goncourt.
À l’Hôtel des Deux Girafes.
67, av. Parmentier (XIe).
Tél. : 01 83 75 11 71. Tlj sf dim. (dîn.).
Métro : Parmentier.
86, rue de Réaumur (IIe).
Tél. : 01 42 33 07 71.
Tlj sf dim., à partir de 19 h.
Métro : Réaumur-Sébastopol.
5, rue du Jour (Ier).
Tél. : 01 42 33 80 13.
Tlj jusqu’à 2 h.
Métro : Les Halles.
♥♥♥♥♥
LIEU :
21, rue
Quentin-Bauchart (VIIIe).
TÉL. :
01 47 23 53 43.
HORAIRES :
tlj.
MÉTRO :
George-V.
LE BESLAY
du col, env. 50 € à la carte.
Moitié moins au déjeuner :
formules à 19 et 24 €. Brunch
le dim. Carpaccio de bar sauvage
aux pommes et framboises :
couture. Tartare de veau avocat,
roquette et parmesan : limpide.
Mi-cuit chocolat :
dans la maîtrise.
UMA NOTA
Dadinhos de tapioca : amusant.
Brochette de poulpe :
trop caoutchouc. Tiradito
japonès (carpaccio de thon,
yuzu, sauce soja…) : joli. Ceviche
amarillo (calamar, crevette,
coriandre et aji amarillo) :
gratte papille.
et madame.
CENTRAL PARK
de 20-30 €. Club sandwich
saumon, frites : l’un comme
les autres avachis. Fish & chips :
graillon.
seulement, la 103, en terrasse.
Service dans sa lune.
LA MAISON DU CAVIAR
D
ivellec, Apicius,
Petrossian, Girafe,
Froufrou, ces derniers
mois, la petite comédie hautaine
retrouve le chemin
de ses quartiers et le goût
de ses planques. Ex-petite gloire
des parages George-V depuis
longtemps sous l’éteignoir,
La Maison du Caviar
ne se fait donc pas prier
pour rejoindre la danse, reprise
par un Thierry Costes habile
à la replacer sur l’échiquier
comme dans sa cosmétique.
Celle d’un réfectoire en climat
Pullman, feutrée de la moquette,
« feuilledoré » du plafond, faraud
à verser ses courbes Art déco
et ses ivoires seventies à l’adresse
d’une clientèle calfeutrée
dans ses clichés (ghota en gueule,
jupitérien en nappe, belles
plantes d’apparat, petits soldats
de la frime, libéraux
dans le boudoir). En bon allié
de circonstance, à nouveau trié
sur le volet des belles extractions,
le caviar y retrouve un sel,
un grain, leste les petites
cuillères, délie les langues
et, sans plus de recette, pose
son mascara à tour de plat.
Avec qui ? Une petite robe noire.
Une, deux, trois assiettes…
Rien de plus simple, caviar
à tous les étages et vraiment
bien à emperlouser œufs
et pastas.
Service ? Élancé, élégant, un poil
faraud à certaines tables.
L’addition ? Comme toujours
en classe caviar, on sait à peu
près où cela commence,
rarement où cela finit.
Comptez donc de 50 €
jusqu’à l’au-delà.
Quelle table ? Seul(e) au bar
ou accompagné(e) aux velours
osciètre de la banquette
du fond. ❚
BEAUMARLY
MULINO MULÈ
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
21
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
UN DERNIER VERRE
PAR NATHALIE
SIMON
nsimon@lefigaro.fr
AVEC CAROLINE VIGNEAUX
Femmes, je vous aime
L’ANCIENNE AVOCATE DEVENUE HUMORISTE JOUE AVEC MAESTRIA SON NOUVEAU
SPECTACLE, « CROQUE LA POMME », AU PALAIS DES GLACES (XE). À VOIR ABSOLUMENT.
Q
u’est-ce que je vous offre ?
Un verre de rosé pour prolonger
l’été. Dans la journée, je bois de l’eau
et fabrique des décoctions avec des citrons et
des concombres.
Quelle musique pour vous accompagner ?
Chassol. Il a créé un mouvement, Ultrascore.
Je l’ai vu en concert et il anime une chronique
super sur France Inter.
Qu’est-ce qui vous retient (encore) la nuit ?
Les séries, j’en regarde plusieurs en même
temps. Je viens de commencer la nouvelle saison d’Ozark et je suis Vernon Subutex, j’aurais
aimé inventer les répliques.
Le lieu parisien qui vous donne des frissons ?
L’Olympia, j’avais conscience de réaliser
un rêve en y jouant. Brel, Barbara y sont passés… Depuis, j’arrive à me dire que je suis une
artiste.
Le lieu parisien qui vous donne des boutons ?
Les trottoirs couverts de déjections canines,
j’en parle dans mon spectacle. Les gens ne ramassent pas les crottes de leur chien, il faudrait les aligner.
La dernière appli que vous consultez le soir venu ?
Récemment, j’ai découvert Instagram, il y a
plein de trucs à faire avec cette application.
J’ai appris comment ça fonctionne, je me faisais penser à ma grand-mère à l’époque où je
lui expliquais comment marchait un CD !
En cas de fringale nocturne, direction…
Le Bambou, un restaurant thaï, 23, rue des Jeûneurs (IIe). Ils servent de très bons cocktails. Ou
Clover, le restaurant de Jean-François Piège,
pas trop cher et où on mange bien (VIIe).
SELFIES DE CAROLINE VIGNEAUX
Film ou série avant de dormir ?
Top Gun, avec Tom Cruise, Kelly McGillis (et
Caroline Vigneaux de chanter : Take My Breath
Away…). Je connais toutes les répliques.
Le rêve que vous aimeriez réaliser ?
J’aimerais que Tom fasse Top Gun 2.
La question que vous auriez aimé que je vous pose ?
Allez-vous accepter la proposition de Tom
Cruise qui vous a appelée pour jouer dans
Top Gun 2 ? ❚
Profitez de réservations à prix réduits
sur www.ticketac.com
RENDEZ-VOUS DONNÉ AU BAR DE L’HÔTEL INTERCONTINENTAL PARIS LE GRAND (2, RUE SCRIBE, IXE. TÉL. : 01 40 07 32 32)
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
PAR SOPHIE
DE SANTIS
sdesantis@lefigaro.fr
♥♥♥♥♥
MUSÉE D’ART
ET D’HISTOIRE
DU JUDAÏSME
71, rue de Turenne (IIIe).
TÉL. :
01 53 01 86 53.
HORAIRES :
du mar. au ven.
de 11 h à 18 h, sam.
et dim. de10 h à 18 h.
JUSQU’AU
10 fév.
CAT. :
éd. Gallimard/Mahj,
39 €.
André Brouillet,
Une leçon clinique
à la Salpêtrière
(détail), 1887.
DANS LE REGARD
DE FREUD
À L’OCCASION
DE SES VINGT ANS,
LE MUSÉE D’ART
ET D’HISTOIRE DU
JUDAÏSME CONSACRE
UNE EXPOSITION
MAJEURE
AU FONDATEUR
DE LA PSYCHANALYSE.
PLUS DE 200 ŒUVRES
DE MAGRITTE À SCHIELE
ET COURBET, ILLUSTRENT
LE CHEMINEMENT
DE SA PENSÉE.
N
ul n’est prophète en son pays. Vienne, la ville de Sigmund Freud (18561939), ne compte qu’un simple parc
à son nom et un buste ordinaire dans les allées
de la faculté de médecine. Même si le 19 Bergasse - la maison où vécut et exerça le père de
la psychanalyse pendant 47 ans - reste une
adresse mythique pour ses admirateurs, il
trouve toujours une audience plus passionnée
hors des frontières. Et notamment à Paris, où il
séjourna durant quatre mois dans le service du
professeur Charcot à la Salpêtrière en 1885.
Aujourd’hui, c’est encore à Paris que l’on peut
voir « Du regard à l’écoute», première exposition consacrée à Freud en France. Un sujet épineux qui n’a pas intimidé le commissaire Jean
Clair, ni son conseiller scientifique Philippe
Comar, lesquels ont abordé le personnage dans
toute sa dimension scientifique et spirituelle.
« Freud appartient plus au XIXe siècle qu’au
XXe, explique Jean Clair. Il se consacre pendant
près de quarante ans aux recherches scientifiques
et aurait pu devenir un grand neurologue. Mais
au fur et à mesure il s’intéresse à représenter
l’appareil psychique. » C’est le début du parcours chronologique très documenté, jalonné
de quelque 200 pièces, dessins et objets scientifiques, toiles et sculptures, toujours choisies
à dessein, pour leur valeur picturale et esthétique bien sûr, mais surtout pour illustrer les
neuf chapitres de cet hommage à celui qui ne
collectionnait que des statuettes antiques.
Comme cette leçon de Charcot par André
Brouillet de 1887, toile dans laquelle « le grand
prêtre de l’hystérie » se livre à une démonstration sous hypnose d’une de ses patientes.
Fasciné par les expériences de Charcot, Freud
accrochera une reproduction de ce tableau
dans son cabinet à Vienne.
L’ORIGINE DU MONDE EN TOUTE INTIMITÉ.
Au fil de la visite, l’amateur d’art, même s’il
n’est pas féru de psychanalyse, n’est pas totalement dérouté. Malgré sa taille modeste, le
musée a reçu des prêts importants de ses
confrères. Comme cet étonnant collage sur
papier (1921) de Max Ernst, le portrait de
Freud par Dali, une gouache sur papier de
« femmes agitées » de la Salpêtrière (1882) de
Daniel Vierge, une Tête de caractère de Messerschmidt ou encore La Tentation de saint Antoine (1887) de Félicien Rops abordant le volet
de la vie sexuelle. En 1905, Freud publie Trois
essais sur la théorie sexuelle, thème au centre
des préoccupations de beaucoup d’artistes.
C’est l’occasion d’admirer plusieurs dessins
magnifiques de Schiele, de Klimt (du Leopold
Museum) et de revoir en toute intimité le
chef-d’œuvre emblématique de Courbet
L’Origine du monde, prêt rare du Musée d’Orsay, dont on connaît désormais le nom du
modèle, Constance Quéniaux. Et de sa
piquante version masquée d’André Masson.
Enfin, le Mahj – qui fête ses vingt ans –
conclut ce très riche exposé par le rapport de
Freud au judaïsme. « Si Freud s’est toujours tenu
à l’écart de la religion, à la fin de sa vie il publie
Moïse et le monothéisme dans lequel il revient
sur ses origines juives », conclut Philippe Comar qui a choisi un Rothko de 1964 comme
objet de méditation. Du visible à l’invisible. ❚
PARIS, UNIVERSITÉ RENÉ DESCARTES, MUSÉE D’HISTOIRE DE LA MÉDECINE, DÉPÔT DU CNAP
GUIDEEXPOS
22
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
23
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
PETER
MARTENSEN,
LUMIÈRE DU NORD
CE PEINTRE DANOIS DU GESTE
IMMOBILE TRANSFORME LE TEMPS
QUI PASSE EN MONOCHROMES
ÉNIGMATIQUES. C’EST LE CROISEMENT
DE LA PHILOSOPHIE ET DE LA MATIÈRE.
SUCCESSIÓ MIRÓ/ADAGP, PARIS 2018 PHOTO ALBRIGTH-KNOX ART GALLERY, BUFFALO/BRENDA BIEGER AND TOM LOONAN
P
eu à peu, la France et ses
amateurs de peinture ont appris à se familiariser avec le
monde statique, ni chaud ni froid, de
Peter Martensen le Danois. Grâce à sa
compatriote, la galeriste Maria Lund,
son œuvre très singulière qui a choisi la
gageure du monochrome a déjà été vue
plusieurs fois, rue de Turenne, mais
aussi à Drawing Now. Depuis, le Musée
d’art moderne et contemporain de
Saint-Étienne lui a consacré une exposition superbe, réunissant les très grandes huiles bleutées,
GALERIE MARIA LUND
gris ardoise, vert de
e
48 rue de Turenne (III ).
vigne, où souvent le
TÉL. :
même homme répè01 42 76 00 33.
te un geste banal, un
HORAIRES :
de mar. à sam.,
rien
inquiétant,
de12 h à 19 h.
comme
si
l’image se
JUSQU’AU
fragmentait (« Peter
3 nov.
RavaMais aussi à Asia Now, Martensen,
du 17 au 21 oct.
ge », du 9 mars au
27 août 2017). Profitant de ce bel éclairage muséal, la Maison du Danemark en a gardé le cœur
pictural pour une exposition blanche,
dépouillée, vibrante, presque comme
en terre scandinave, dès l’automne
suivant. Il est toujours bon de retrouver
des tableaux, de les voir accrochés et
appairés autrement : le regard plonge
dans la peinture et se laisse prendre par
ce mystère si plan. « Call from Inside »
est un retour dans les rêves philosophiques de cet artiste si souriant, une remise perpétuelle en perspective de ce
qu’apportent la peinture et ses pièges.
C’est la paix et l’enfer à la fois. Du slow
Art, dirait-on aujourd’hui. ❚
V. D.
♥♥♥♥♥
ET AUSSI
RON AMIR :
QUELQUE PART DANS LE DÉSERT
Au Musée d’art moderne
de la Ville de Paris (XVIe), jusqu’au 2 déc.
JAKUCHU (1716-1800) LE ROYAUME
COLORÉ DES ÊTRES VIVANTS
Au Petit Palais (VIIIe), jusqu’au 14 oct.
ALPHONSE MUCHA
Au Musée du Luxembourg (VIe), jusqu’au 27 janv.
MIRO, TOUTE
LA POÉSIE DE L’ART
PARIS EST INVITÉ À REDÉCOUVRIR
UN ARTISTE À LA LIBERTÉ TOTALE SOUS
LA LUMIÈRE MÉDITERRANÉENNE D’UNE
DOUCE SCÉNOGRAPHIE. LES NUAGES
SONT DES POÈMES. LES FEMMES SONT DES
CORPS, PUIS DES PERLES ET DES PLUMES.
PAR VALÉRIE DUPONCHELLE
£@VDuponchelle
C
omment regarde-t-on un tableau ?
De tout son être. Cette confrontation
de l’œil et de l’esprit demande de la
fraîcheur et de la liberté, tant chez le peintre que
chez le spectateur. « Ceci est la couleur de mes rêves », écrit au pinceau Joan Miro (1893-1983)
sur le blanc de la toile en 1925, sous un nuage
bleu azur doux et voluptueux comme une
houppette à poudre. Ce « Peinture-poème » fut
peint à Mont-roig au cours de l’été catalan et
inaugure, par sa radicalité qui paraît encore
toute simple aujourd’hui, la grande série ininterrompue, jusqu’en 1928, des peintures dites
« de rêves ». Le mot Photo, calligraphié en haut
à gauche du tableau, donne le jeu de piste, comme au théâtre. Minimum de moyens, maximum d’évocations, totalité poétique. Cette liberté propre au poète qui, comme Éluard peut
dire «La terre est bleue comme une orange» (de
son recueil, L’Amour la poésie), manie les secrets
des associations inédites. Elle donne à l’œuvre
de Joan Miro un souffle particulier, intemporel,
loin de toute mode et de tout dogme.
Intime de l’artiste qui avait l’air si doux (sauf
dans le célèbre portrait de Man Ray de 1930 où
Joan Miro pose de biais, farouche comme un
Joan Miro,
Le Carnaval d’Arlequin,
1924-1925.
condamné, devant un jeu de corde) et intime de
l’œuvre qu’il connaît du bout des doigts en mélomane, Jean-Louis Prat a cette légèreté de touche pour garder cette liberté intacte. C’est une
valeur essentielle dans l’œuvre et la vie du
peintre, une valeur absolue qui a conduit le jeune Catalan à fuir le fascisme en Espagne puis à y
revenir du fait des bombardements allemands à
Varengeville, les dogmes
du surréalisme et les diktats d’André Breton l’inGRAND PALAIS
flexible. Et elle souffle
3, av. du Généralcomme un vent frais auEisenhower (VIIIe).
dessus de cette rétrospectiTÉL. :
01 44 13 17 17.
ve en 150 œuvres majeures,
HORAIRES :
triées sur le volet, arrachées
Du mer. au lun.
à l’amour captif de leurs
de 10 h à 20 h ;
grands musées (Intérieur
le mer. jusqu’à 22 h.
JUSQU'AU
hollandais III, 1928, venu du
4 fév.
Met de New York) et de
CAT. :
leurs collectionneurs très
« Miro, la couleur
privés (Main à la poursuite
de mes rêves »,
sous la dir. de Jean-Louis d’un oiseau, 1926).
Prat (RMN-GP, 45 €).
Fluide, piquant comme le
« Les Constellations
ciel bleu en hiver, humain,
de Varengeville », Adrien
Goetz (RMN-GP, 14,90 €). humble, juste, et donc si
étonnamment poignant,
l’art de Miro vole de branche en branche (Bleu I,
Bleu II et Bleu III, 1961, Mnam, Centre Pompidou). Les oiseaux, les échelles, les nuages sont
ses chers symboles (Chien aboyant à la Lune,
1926, Philadelphia Museum of Art). Le noir y a
le sens du funeste qui contourne les personnages dans les vitraux et insiste sur le message, fil
du récit beaucoup moins enfantin qu’il n’est dit
(Nocturne, avril 1938, collection particulière).
La scénographie de l’atelier Maciej Fiszer baigne le tout dans un halo laiteux, jour de nuages
dans le vrai Sud. ❚
♥♥♥♥♥
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
PAR ÉTIENNE
SORIN
esorin@lefigaro.fr
Victor Polster,
Prix d’interprétation
d’Un certain regard,
à Cannes pour
son rôle de Lara.
Lara est une fille née dans le corps d’un
garçon. En plus de ses pieds qui saignent à
force de pointes, sa peau la brûle quand
elle retire les rubans adhésifs qu’elle colle
sur son pénis. Lara suit un traitement hormonal, consulte un psychologue, en attendant l’opération chirurgicale qui transformera son pénis en vagin. Le médecin
détaille l’opération. Son père (formidable
Arieh Worthalter, déjà très bon dans Razzia, de Nabil Ayouch) encaisse sans broncher. Il est inquiet, comme tous les pères
avec leur fille. Un peu plus que n’importe
quel père.
BONNE DISTANCE. Lara, comme n’importe quelle fille de son âge, garde ses soucis
pour elle. Elle n’est pas victime d’homophobie, ou plutôt de transphobie. Il y a
bien quelques maladresses, humiliations
sans penser à mal, à son égard. Un professeur fait voter à main levée ses camarades
pour savoir si elles sont d’accord pour que
Lara se change dans le
vestiaire des filles. Une
ballerine de sa classe à
la curiosité malsaine
GIRL
Drame de Lukas Dhont. demande à voir sa
AVEC :
« troisième
jambe ».
Victor Polster
Quand son petit frère
et Arieh Worthalter…
veut
vraiment
la
DURÉE :
1 h 45.
contrarier, il l’appelle
Victor. Lara le fusille du
regard. Mais le véritable ennemi est ce
corps rétif au changement, ces seins qui
tardent à pousser. Les miroirs la désespèrent. Ses beaux et longs cheveux blonds ne
suffisent pas. Embrasser son voisin de palier non plus.
Pour son premier long-métrage, Lukas
Dhont, réalisateur belge de 26 ans, ne
fait pas un faux pas, ne se trompe jamais.
Pas une scène gratuite ou à côté de la
plaque. Le regard est toujours juste, toujours à bonne distance. Même et surtout
lors d’un plan séquence terrible qui glace
le sang. La Caméra d’or, récompense décernée au meilleur premier film à Cannes, lui était promise dès la projection
étirée par une longue standing-ovation
et elle ne lui a pas échappé. Le jeune Victor Polster, élève à l’École royale de ballet d’Anvers, a reçu le Prix d’interprétation d’Un certain regard. Depuis qu’il a
joué Lara, il est retourné apprendre la
danse. Nul doute que le jeune homme à la
beauté gracieuse foulera de nouveau les
plateaux de cinéma. ❚
♥♥♥♥♥
« GIRL », UNE ÉTOILE
EST NÉE
LE PREMIER FILM
DU BELGE LUKAS DHONT
MET EN SCÈNE AVEC
PUDEUR ET INTELLIGENCE
UNE JEUNE FILLE NÉE
DANS UN CORPS
DE GARÇON QUI RÊVE
DE DEVENIR DANSEUSE.
CAMÉRA D’OR
LORS DU DERNIER
FESTIVAL DE CANNES.
L
ara, 15 ans, est une fille comme les
autres. Une jolie blonde qui a du
mal à sortir de son lit. Une adolescente chafouine quand elle est réveillée par
son petit frère Milo. Lara n’est pas tout à
fait une fille comme les autres. En guise
d’étirement, elle est capable de faire un
grand écart. Lara rêve de devenir danseuse
étoile. Sa famille a déménagé pour qu’elle
intègre la meilleure école de Belgique. La
mère n’existe pas. Elle est absente et n’est
jamais mentionnée. Est-elle partie ? Estelle morte ? Lara est la femme de la maison
et son père la soutient dans tous ses combats. Professionnel et artistique. La danse
est une discipline où la compétition est féroce et le corps soumis à rude épreuve.
Lara mène aussi un autre combat, contre
elle-même, contre son propre corps.
MENUET
GUIDECINÉMA
24
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
25
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
« VENOM »,
MAUVAIS GÉNIE
Philippe Rebbot
et Romane Bohringer
ont fait un film à leur
image : fouilli
et irrésistible.
LE SUPER VILAIN DEVIENT AU CINÉMA
UN SUPER GENTIL GLOUTON
ET DÉCONNEUR. LA PUNITION IDÉALE
POUR UN ENFANT DÉSOBÉISSANT.
L
es fans de Spider-Man savent
qui est Venom. Le personnage
est né dans les années 1980.
Il ne ressemble à rien. Cette intelligence extraterrestre a la forme d’une flaque de pétrole. Cette symbiote (son
petit nom scientifique) est un parasite
qui s’incruste dans les corps humains.
Au contact de Peter Parker, il devient
un Spider-Man dark, en costume noir.
Sinon un double maléfique, un alterego qui doute (sauver le monde, pour
quoi faire ?).
Les producteurs de Venom n’ont pas
voulu abîmer l’image de l’homme
araignée, poule aux œufs d’or de
l’écurie Marvel. Pour ne pas faire de
peine aux enfants,
ils ont choisi un
autre personnage,
apparu plus tard,
VENOM
pour endosser le
Aventure
de Ruben Fleischer.
costume de Venom :
AVEC :
Eddie Brock. Un
Tom Hardy,
journaliste d’invesMichelle Williams,
tigation
toujours
Riz Hamed...
DURÉE :
prêt à lever un liè1 h 50.
vre. Une fois contaminé par le symbiote, il se transforme
en glouton à la force surhumaine. Au
restaurant, il pêche les homards dans
l’aquarium et les dévore vivants. Venom, le film, évacue très vite la schizophrénie du personnage. Le super vilain devient un super gentil prêt à
sauver la Terre.
Le bourrin Tom Hardy aggrave son cas.
On comprend que George Miller lui ait
collé une muselière dans Mad Max :
Fury Road. Pas une punchline qui ne
tombe à plat. Dans le genre badass,
Deadpool est plus drôle. ❚
É. S.
ESCAZAL FILMS
♥♥♥♥♥
ET AUSSI
♥♥♥♥♥
PANORAMA DU CINÉMA COLOMBIEN
Du 10 au 16 oct., le Quartier latin accueille le
meilleur de la production de Bogota : Senorita
Maria de Ruben Mendoza pour la soirée
d’ouverture à l’Arlequin et d’autres films en
compétition au Reflet Medicis (Sal, de William
Vega, La Defensa del dragon, de Natalia Santa).
JE T’AIME,
MOI NON PLUS
ROMANE BOHRINGER ET PHILIPPE REBBOT
S’INSPIRENT DE LEUR AMOUR PASSÉ
POUR ÉCRIRE, RÉALISER ET JOUER
UN PREMIER LONG-MÉTRAGE COCASSE,
« L’AMOUR FLOU ».
PAR NATHALIE SIMON
nsimon@lefigaro.fr
L
a situation n’est pas claire dans
cette famille ! Romane, une girl
« vintage » romantique sans illusions, 44 ans, et Philippe, 53 ans, « marxiste lennoniste », veulent se séparer au bout de
dix ans d’une union qui n’a pas été un long
fleuve tranquille. Ils assurent qu’ils ne
s’aiment plus. On les croit volontiers, mais
ils ont du mal à changer leur quotidien du
tout au tout.
Parents de deux bouts de chou, ils finissent
par envisager de s’installer dans un logement situé pas trop loin l’un de l’autre. Voir
très – trop – près. Leurs proches sont perplexes. Le public également. Ces deux-là
semblent s’aimer encore.
Les deux comédiens ont eu l’idée folle de
puiser dans leur vécu coloré et chaotique
pour réaliser un long-métrage à quatre
mains. Le résultat est à leur image. Un peu
fouilli, dense, attachant, touchant. Dans la
forme et le fond. Romane Bohringer et Philippe Rebbot se filment à tour de rôle sans
états d’âme dans toutes les pièces de la
maison qu’ils doivent abandonner.
Ils s’inspirent de leur propre réalité : la
signature chez le notaire, les rencontres
avec la conseillère d’orientation de l’école,
l’architecte chargé de concevoir le nouvel
appartement, l’ouvrier qui pose les volets
roulants… Leurs familles respectives se sont
prêtées au jeu de la fiction avec un naturel
bluffant : Lou, Richard Bohringer, la mère
de Romane, le père et les frères de Philippe
Rebbot. La conseillère de Paris Clémentine
Autain fait une apparition amusante.
On imagine les discussions que les deux acteurs ont eues au moment de l’écriture du
scénario, du tournage
L’AMOUR FLOU
puis du montage. « On ne
Comédie
faisait que s’engueuler »,
de Romane Bohringer
a confié Romane Bohrinet Philippe Rebbot.
ger, la « leader » sur le
AVEC :
Romane Bohringer,
plateau selon son ancien
Philippe Rebbot,
compagnon.
AujourReda Kateb,
d’hui, tous deux consiGabor Rassov…
dèrent leur « bébé »
DURÉE :
1 h 37.
comme « miraculeux ».
Au final, ils livrent un
film qui tient la route. Très drôle, empreint
de tendresse. Il a réjoui les spectateurs du
dernier Festival du film francophone d’Angoulême (L’Amour flou a obtenu le prix du
public).
Tous les couples, séparés ou non, reconnaîtront des scènes familières. Cette comédie
va plus loin qu’un simple album de famille.
Romane Bohringer et Philippe Rebbot se
dévoilent avec pudeur. Partagent leurs
doutes, leurs inquiétudes et leurs espoirs
sur un avenir qui paraît bien incertain. Seront-ils capables de vivre d’une façon inédite à ce jour en restant proches de leurs
enfants ? De tomber encore amoureux ? Ils
traitent de la longévité des sentiments, des
méfaits du temps qui passe, de l’éducation
et de l’amitié. ❚
♥♥♥♥♥
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
PAR ARMELLE
HÉLIOT
aheliot@lefigaro.fr
♥♥♥♥♥
POURVU
QU’IL SOIT HEUREUX
THÉÂTRE ANTOINE
14, bd
de Strasbourg (Xe).
TÉL. :
01 42 08 77 71.
HORAIRES :
21 h du mar. au sam.,
16 h les sam. et dim.
DURÉE :
1 h 30.
PLACES :
de 20 à 61 €.
Un propos sérieux
servi par de fortes
personnalités :
Louis Le Barazer,
Francis Huster
et Fanny Cottençon.
LA NOBLESSE DU
THÉÂTRE POPULAIRE
DANS « POURVU
QU’IL SOIT HEUREUX »,
LAURENT RUQUIER
ABORDE LA QUESTION
DE L’ACCEPTATION
PAR DES PARENTS
DE L’HOMOSEXUALITÉ
DE LEUR ENFANT.
LA MISE EN SCÈNE
DE STEVE SUISSA, LE JEU
DE FANNY COTTENÇON,
FRANCIS HUSTER,
LOUIS LE BARAZER
EFFACENT TOUT RISQUE
DÉMONSTRATIF.
L
aurent Ruquier est bien plus qu’un
animateur et producteur très populaire, un bourreau de travail qui se
démène sur tous les fronts de la télévision, de la
radio, notamment. Il possède un sens véritable du théâtre.
Qu’il aille du côté d’une gravité caustique,
comme dans Landru, en 2005, de la guignolade féroce, comme dans Parce que je la vole bien
en 2011, ou de la comédie sociétale ironique,
comme dans À droite à gauche, en 2016, il
réussit, toujours servi, il est vrai, par de très
bons interprètes, à toucher le public en le faisant rire. Régis Laspalès, Catherine Arditi,
Jean-François Balmer l’ont joué de très bon
cœur.
Avec Pourvu qu’il soit heureux, il aborde une
question grave. Celui, pour un jeune, de la révélation de son homosexualité à ses parents.
Ici, c’est parce que le jeune homme se retrouve
en couverture d’un magazine « people » avec
l’élu de son cœur que son père et sa mère doivent admettre l’évidence.
Pour le développement dramatique, l’auteur a
choisi un procédé un peu démonstratif en trois
temps. Dans le premier acte, la mère est compréhensive et le père non. Dans le deuxième
acte, c’est le contraire. Dans le troisième, alors
qu’un drame a eu lieu, le père, la mère, le fils se
retrouvent et s’acceptent.
Production très soignée, beaux décors de Bernard Fau et Natacha Markoff, costumes
seyants de Jean-Daniel Vuillermoz, lumières
flatteuses de Jacques Rouveyrollis, musique
fluide de Maxime Richelme, tout est harmonieux et tout va très vite. La pièce est volontairement concise. Elle est très efficace, même
si l’on ne comprend pas forcément ce qu’a
voulu Laurent Ruquier : que les deux premiers
tableaux reflètent ce que le jeune homme a
dans la tête, en imaginant ses parents mis au
pied du mur par la couverture du magazine…
AUTEUR HABILE ET SINCÈRE. Le public, saisi
par le sérieux du propos, rit de très bon cœur
parce que Laurent Ruquier a le sens des situations, des répliques. Chacun se reconnaît, qu’il
soit concerné ou non. Il y a un côté moraliste
chez cet auteur sincère et habile. Steve Suissa,
qui signe la mise en scène, imprime un mouvement vif à la comédie. Il s’appuie sur les fortes
personnalités des parents.
Fanny Cottençon est une merveille de sensibilité, d’intelligence, de tact et sa beauté solaire
va aussi bien à la générosité qu’à la peur. Elle
donne une dimension de grande humanité à
Claudine.
Francis Huster est formidable dans l’incompréhension, la mauvaise foi du père, sa colère
impuissante. Mais il est tout aussi convaincant
dans la partition de la lucidité, de la tendresse,
de la réconciliation. Son Maxime furieux du
premier acte fait hurler de rire les spectateurs,
et c’est bien !
Le fils, Camille, est un tout jeune débutant au
physique un peu tendre. Mais Louis Le Barazer
possède une présence, une aisance, qui donnent au troisième acte une alacrité touchante.
Et tout finit bien, rassurez-vous ! ❚
Profitez de réservations à prix réduits
sur www.ticketac.com
SVEN ANDERSEN
GUIDETHÉÂTRE
26
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
27
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
LA PLUME
ET LE MASQUE
LA PIÈCE DE CYRIL GELY ET ÉRIC
ROUQUETTE « SIGNÉ DUMAS » N’A RIEN
PERDU DE SON EFFICACITÉ, PORTÉE
PAR DES COMÉDIENS REMARQUABLES.
C
ette pièce de Cyril Gely et Éric
Rouquette qui raconte la confrontation entre Alexandre Dumas et
son nègre besogneux Auguste Maquet a
déjà eu son heure de gloire. Peu importe la
vérité historique et s’il est authentique (ce
qu’on a tout de même du mal à croire tant
on a de la tendresse pour le cher Alexandre)
qu’Auguste Maquet soit réellement l’auteur
du Comte de Monte-Cristo et des Trois Mousquetaires, la confrontation est amusante et
riche d’enseignements. Tous ceux qui, peu
ou prou, ont écrit pour
les autres s’y retrouveront. Mon père, par
SIGNÉ DUMAS
exemple, qui, pour viLA BRUYÈRE
vre, a fait pas mal le
5, rue La Bruyère (IXe).
nègre, me racontait
TÉL. :
01 48 74 76 99.
avoir reçu un « HomHORAIRES :
mage de l’auteur » en
du mar. au sam.
dédicace pour un livre
à 20 h. ;
qu’il avait entièrement
et sam. à 15 h 30.
PLACES :
écrit… C’est donc
de 10 à 38 €.
croustillant, d’autant
plus que les auteurs
évitent totalement les pièges de la biographie théâtrale. C’est la confrontation qui les
intéresse et non de nous rappeler lourdement la vie et l’œuvre du sieur Dumas. Le
bonheur du spectacle et sa totale réussite
viennent aussi des trois comédiens. Le très
subtil Thomas Sagols dans un petit rôle où il
est diablement efficace. Davy Sardou,
qu’on a rarement vu aussi bien et qui fait
décidément des progrès de pièce en pièce.
Un exemple pour beaucoup de comédiens
qui ne travaillent pas assez. Et enfin Xavier
Lemaire, formidable dans Dumas, à qui il
faudrait dresser des compliments à la Luchini. Un spectacle qui en réconciliera
beaucoup avec le théâtre. ❚
J.-L. J.
Profitez de réservations à prix réduits
sur www.ticketac.com
♥♥♥♥♥
ET AUSSI
♥♥♥♥♥
BUNRAKU
Dans le cadre de « Japonismes », un week-end
de culture nipponne s’offre à vous avec
un spectacle de Bunraku, qui mêle récit chanté
et grandes marionnettes, un autre de Gagaku,
danse et musique. Plus des concerts.
À ne pas rater du 12 au 15 oct.
à la Philharmonie de Paris (XIXe).
Rens. : 0144 84 44 84.
AU-DELÀ
DE LA SCÈNE
DE MÉNAGE
BIEN MISE EN SCÈNE ET INTERPRÉTÉE,
« QUI A PEUR DE VIRGINIA WOOLF ? »
D’EDWARD ALBEE
CONSERVE TOUTE SON EFFICACITÉ.
PAR JEAN-LUC JEENER
O
n se souvient d’Elisabeth Taylor
et de Richard Burton dans le
film de Mike Nichols, en 1966.
La pièce a été jouée par les plus grands :
une énorme scène de ménage que font
deux alcooliques devant deux invités sidérés. Mais c’est plus complexe : couple
d’intellectuels américains qui baignent
dans l’université. L’un professeur, l’autre
fille du grand directeur. On est dans les
années 1960. Arrivent, à deux heures du
matin, alors qu’ils sont déjà bien imbibés, les invités du directeur qui voudrait
qu’ils soient un peu introduits dans cette
université. Le jeune mari, en effet, vient
d’être nommé professeur de biologie. Et
le spectacle commence : les invités pas
vraiment désirés sont vite chahutés et
assistent effectivement à un règlement
de comptes conjugal. Eux-mêmes sont
loin d’être de tendres agneaux ; et peu à
peu, tout au long de la soirée, le secret
qui motive l’attitude suicidaire des protagonistes va se révéler. Tout le mérite de
Panchika Velez est de nous rendre proche
et claire, sans pour autant lui ôter son
mystère, cette pièce très américaine. Une
vraie réussite. On sait que Panchika Velez est une bonne directrice d’acteurs
mais, là, elle se surpasse. Les comédiens
sont vraiment excellents. Aurélien
Chaussade dans le rôle difficile du jeune
professeur. Agnès Miguras est vraiment
parfaite en épouse. Elle est à la fois drôle
et fine, nunuche et malicieuse. Une révélation. Quant au couple
Georges-Martha,
ce
sont Stéphane Fiévet et
QUI A PEUR
Frédérique Lazarini qui
DE VIRGINIA WOOLF ?
s’y collent. On a vraiTHÉÂTRE 14
ment l’impression que
20, av.
Marc-Sangnier (XIVe).
c’est le rôle de leur vie.
TÉL. :
Stéphane Fiévet, colos01 45 45 49 77.
se fragile, pas dupe et
HORAIRES :
désespéré. Avec juste ce
lun. à 19 h,
de mar. à ven.
qu’il faut de bonté et de
à 20 h 45,
perversion
réunies.
sam. à 16 h.
C’est impressionnant.
JUSQU’AU :
Frédérique Lazarini elle
27 oct.
PLACES :
est
incroyablement
de 11 à 25 €.
convaincante dans le
rôle. Elle déborde d’amour, de violence
et de souffrance. C’est vraiment très
beau. La pièce piétine un peu vers la fin
et a un peu de mal à se relancer mais ce
sont des vétilles. C’est vraiment un spectacle à ne pas manquer si on a une certaine tendresse pour notre humanité
souffrante. Citons aussi le décor de JeanMichel Adam. Rarement l’espace scénique du Théâtre 14 a été aussi bien utilisé.
Un plaisir aussi pour les yeux. ❚
Profitez de réservations à prix réduits
sur www.ticketac.com
♥♥♥♥♥
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
PAR NICOLAS
D’ESTIENNE D’ORVES
Répétitions
d’Orphée
et Eurydice,
de Christoph
Willibald Gluck.
« ORPHÉE »
À LA PARISIENNE
L’OPÉRA-COMIQUE
PROPOSE L’« ORPHÉE
ET EURYDICE »
DE GLUCK RÉVISÉ
PAR HECTOR BERLIOZ.
♥♥♥♥♥
ORPHÉE ET EURYDICE
OPÉRA COMIQUE
1, place Boieldieu (IIe).
TÉL. :
0 825 01 01 23.
DATES :
du 12 au 24 oct. à 20 h.
PLACES :
de 6 à 135 €.
P
eu d’opéras furent autant ravaudés,
traficotés, rafistolés, élagués, tripatouillés que l’Orphée de Gluck. La
chose est d’autant plus paradoxale que cette
œuvre tient une place capitale dans le panthéon lyrique universel ; et si chaque version
a ses défenseurs et ses détracteurs, nul n’a jamais remis en question l’opéra lui-même.
C’est qu’Orphée et Eurydice est une œuvre pivot, une bascule. Créée à Vienne en octobre
1762, elle incarne un vent neuf dans le monde
musical ; une forme de « nouvelle vague » qui
vient renouveler des schémas vieillots et rabâchés. L’art lyrique avait tendance à s’enliser dans l’opera seria, à la codification si
étroite et aux sujets terriblement interchangeables (généralement sur les livrets passepartout de l’inévitable Metastase). Gluck luimême sacrifie longtemps à ces règles. Mais ce
compositeur allemand a beaucoup voyagé et
s’est imprégné des esthétiques en vogue dans
toute l’Europe, à l’écoute de ce que le public
veut et de qu’il devrait vouloir. Voilà pourquoi
Orfeo marque un pas. Désormais, l’opéra doit
exprimer les émotions des personnages. Peste
soit des actions scéniques glacées et sans
profondeur : ici, le spectateur doit ressentir
les souffrances d’Orphée et d’Eurydice, par le
biais même de la partition, des airs, des
chœurs, des ballets. La frontière entre aria et
récitatif doit être gommée. On doit tendre
vers une immersion totale dans la musique et
le drame, qui arrache l’opéra à la simple distraction décorative pour être un miroir de
l’âme. Dont acte, la création viennoise, en
italien, avec un Orfeo castrat, est un succès.
Douze ans plus tard, en 1774, Gluck consent
pourtant à adapter son chef-d’œuvre au
goût parisien pour les beaux yeux de MarieAntoinette : l’œuvre est transposée pour
un haute-contre et présentée au Théâtre du
Palais-Royal.
FÊTE DES SENS. Il faut maintenant attendre
près d’un siècle pour qu’un autre génie de
l’« opéra total », Hector Berlioz, mette à son
tour « les mains dans le cambouis ». Nous
sommes en 1859, Gluck est mort depuis près
de soixante-dix ans, mais Orphée reste aimé
du public et l’auteur des Troyens se permet
d’adapter l’œuvre pour la cantatrice Pauline
Viardot. La plus célèbre mezzo-soprano du
XIXe siècle obtiendra un triomphe dans ce
rôle, et c’est cette version bâtarde mais terriblement séduisante que nous propose de (redécouvrir) l’Opéra Comique cet automne.
Viardot n’est plus, mais l’excellente Marianne
Crebassa, la mezzo française « qui monte »,
va reprendra le flambeau d’Orphée et descendre aux enfers retrouver l’Eurydice d’Hélène Guilmette, sous les flèches appliquées de
l’Amour de Lea Desandre.
Charge à Aurélien Bory de transformer cette
tragédie mythologique en fête des sens, tandis que Raphaël Pichon et son Ensemble Pygmalion sauront à coup sûr fouetter la partition avec la vigueur qui s’impose. ❚
Profitez de réservations à prix réduits
sur www.ticketac.com
STEFAN BRION/OPÉRA COMIQUE
GUIDECLASSIQUE
28
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
29
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
TOUS GAGA
OHAD NAHARIN EST À CHAILLOT
AVEC DEUX COMPAGNIES ET QUATRE
SPECTACLES. IL SE PRÊTERA
ÉGALEMENT AU JEU DE LA RENCONTRE
AVEC LE PUBLIC LE 20 OCTOBRE.
PAR ARIANE BAVELIER
£@arianebavelier
D
epuis qu’il a pris la direction de
la Batsheva, la compagnie nationale israélienne, en 1990,
Ohad Naharin a taillé cette compagnie à
la démesure de son goût pour une danse
où les corps ont des présences singulières. Ils traduisent dans leurs explosions virtuoses le choc du monde
contemporain,
ses
agressions,
ses
outrances, sans exTHÉÂTRE NATIONAL
clure ses moments de
DE CHAILLOT
grâce mais révèlent
Place
aussi l’extrême délidu Trocadéro (XVIe).
catesse des êtres. Ce
TÉL. :
01 53 65 30 00.
maître de 66 ans enQUATRE SPECTACLES :
tretient avec Chaillot
MAMOOTOT
une relation suivie. Il
Du 10 au 12 oct.
y amène la Batsheva
VENEZUELA
Du 16 au 21 oct.
et le Batsheva enDÉCALÉ
semble (la compaDu 18 au 21 oct.,
gnie junior) dans
SADEH 21
quatre
spectacles,
Du 24 au 27 oct.
PLACES :
dont Venezuela, sa
de 11 à 37 €.
dernière création.
L’artiste, qui a fait l’objet d’un film,
Mr Gaga, documentaire à succès, offrira
une journée au public excessivement
nombreux qu’il fascine. Atelier de pratique de gaga le matin, rencontre avec
l’artiste l’après-midi et clôture avec les
répétitions de Venezuela. La compagnie
achèvera sa tournée française au début
de l’hiver en donnant Decadance en Îlede-France qu’il sera intéressant de comparer avec celle que donne actuellement
le Ballet de l’Opéra de Paris. En attendant, les fans pourront découvrir sa version resserrée intitulée Décalé. ❚
♥♥♥♥♥
ET AUSSI
♥♥♥♥♥
HILARY HAHN
Vingt ans après le disque Bach qui l’a révélée,
la violoniste américaine revient chez Decca
au compositeur qui ne l’a jamais quittée.
L’occasion pour elle de rendre également
hommage au Cantor de Leipzig en concert,
dans le cadre de sa résidence à Radio France.
Maison de la Radio (XVIe).
Le 14 oct. à 16 h. Tél. : 01 56 40 15 16.
JOSEPH HAYDN
PRÉSIDENT !
JULIEN CHAUVIN, CHEF DU CONCERT DE
LA LOGE, CONSACRE UN MINI-FESTIVAL AU
COMPOSITEUR, DONT IL S’ATTACHE DEPUIS
QUELQUES ANNÉES À DÉFENDRE L’ŒUVRE
DANS UNE ÉCLATANTE INTÉGRALE DES
« SYMPHONIES PARISIENNES » CHEZ APARTÉ.
PAR THIERRY HILLÉRITEAU
£@thilleriteau
E
n partenariat avec l’Institut d’études avancées de Paris, Julien
Chauvin ose le premier festival
Haydn à Paris. Deux jours d’expos, de tables
rondes et de concerts, dans les salons de
l’Hôtel de Lauzun, en plein cœur du Marais,
qui abrita au XIXe le célèbre club des Haschichins et vit notamment passer Théophile
Gautier ou Charles Baudelaire. L’occasion,
donc, de découvrir ce lieu à l’histoire exceptionnelle, d’ordinaire fermé au public,
et où Chauvin a élu résidence depuis un an.
Outre les concerts du soir (déjà complets),
les tables rondes s’interrogeront sur la place
accordée au compositeur aujourd’hui. Producteurs, musicologues, historiens, musiciens se rencontreront autour d’intermèdes
musicaux orchestrés par
Christophe Coin, Alain
Planès, Kristian BezuiHÔTEL DE LAUZUN,
denhout, les Quatuor
e
17, quai d’Anjou (IV ).
Mosaïques et bien sûr
RENS. :
Cambini-Paris. La BNF
www.paris-iea.fr
DATES :
exposera pour l’occasion
12 et 13 oct.
plusieurs
manuscrits
PLACES :
autographes de ses symEntrée libre,
phonies parisiennes. ❚
sur réservation.
♥♥♥♥♥
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
PAR AGATHE
MOREAUX
amoreaux@lefigaro.fr
♥♥♥♥♥
Sophie Hunger
retrouve la scène
parisienne avec
un septième album
très introspectif.
LA CIGALE
120, bd
Rochechouart (XVIIIe).
TÉL. :
0 892 68 36 22.
DATE :
le 15 oct. à 19 h 30.
PLACE :
33 €.
LE FIGAROSCOPE. – Avec Molécules,
vous êtes complètement tombée
dans l’électro, ce qui n’était pas
votre style initial. Comment passe-t-on
à un autre genre musical ?
Sophie HUNGER. – Je vis depuis quatre ans à
Berlin. C’est une ville où la scène musicale
électro est très présente. J’ai aussi cherché
des traces du krautrock (rock progressif qui
émergea dans les années 1960 principalement
en Allemagne de l’Ouest, NDLR) des années
1960-1970-1980 qui a infusé le rock allemand et les débuts de la musique électronique. Ensuite, j’ai acheté des synthés et j’ai
fait une école de software, et j’ai débuté les
enregistrements seule. Huit mois consacrés
à l’écriture.
SOPHIE HUNGER,
AUX ORIGINES DU SON
LA CHANTEUSE SUISSE
DE 35 ANS REVENAIT
DÉBUT SEPTEMBRE AVEC
L’ALBUM « MOLÉCULES » :
UN PASSAGE FRANC
ET DIRECT À L’ÉLECTRO.
CONNUE POUR SES
TALENTS DE MUSICIENNE
ACOUSTIQUE,
ELLE S’AVENTURE
DANS UN NOUVEAU
GENRE ET SERA
EN CONCERT
LE 15 OCTOBRE
À LA CIGALE.
L
a musicienne n’a pas terminé de
surprendre. Après six albums studio, dans lesquels elle mêlait français, allemand et anglais, pop, folk et blues,
elle présente un ovni dans son œuvre musicale déjà très installée. Un album résolument tourné vers l’électro pour la composition duquel elle a suivi une démarche très
documentée, presque scientifique. À la suite
d’une douloureuse rupture amoureuse, elle
explique avoir écrit cet album comme une
introspection. À partir de cet épisode bouleversant, elle opère un retour aux origines du
son numérique, mais aussi des sentiments,
qu’elle tente de décomposer, de disséquer.
Elle se risque à côtoyer les molécules de ce
qui l’entoure, que cela soit matériel ou abstrait. De cette expérience au plus près d’elle-même découle un bel album porteur
d’une douce mélancolie.
C’est un album qui semble très travaillé
et peaufiné. Est-ce le cas ?
Il m’importait beaucoup de travailler la
technique. Pour la première fois, j’ai mené
un travail indépendant, composé seule,
sans groupe, et n’étais donc pas dans une
démarche de dialogue ou de conversation
avec d’autres musiciens, ce qui est très différent de mes anciens albums. La seule
personne avec laquelle j’ai travaillé est Dan
Carring, au son. Je souhaitais arriver à
quelque chose de plus personnel et moins
collectif. Le résultat est donc un disque fait
à l’ordinateur, une sorte de monologue.
Comment l’avez-vous composé ?
Pour l’écrire, j’ai suivi une discipline très
stricte et me suis beaucoup limitée pour ne
pas aller dans toutes les directions. Je me
suis créé une sorte de dogme en quatre
points. J’avais seulement le droit à quatre
éléments : une boîte à rythme programmée
par ordinateur qui symbolise Berlin, les
synthés qui représentent le krautrock, la
guitare acoustique qui incarne le passé, et
ma voix qui représente mes sentiments, ce
que je veux exprimer. Cinquième point :
n’utiliser qu’une langue et ne pas toujours
toutes les mélanger. Cela faisait du sens de
composer en anglais pour cet album.
D’autant plus que Dan est anglophone, je
trouve qu’il est important de partager la
même langue que son « ingé son » pour la
cohérence de l’album.
MARIKEL LAHANA
GUIDEMUSIQUES
30
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
31
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
La voix semble importante sur cet album.
L’avez-vous particulièrement travaillée ?
C’est drôle parce que c’est exactement l’inverse ! Dans la musique électronique, on
laisse beaucoup de place à la voix. Et pourtant, pour Molécules, nous avons enregistré
la voix en une fois dans une chambre. Il ne
fallait surtout pas trop en faire, être efficace
en une seule prise. J’ai finalement presque
moins travaillé ma voix que dans les albums précédents, en étant moins concentrée sur les voix et sur l’expression.
Victoria Legrand
et Alex Scally,
le duo atypique
de Beach House.
Pour vous, certaines chansons
se détachent-elles dans cet album ?
D’abord, Let It Come Down. Dans cette
chanson, j’ai essayé de m’imaginer que
tout le système autour de moi se déconstruit ou se détruit. D’après moi, c’est quelque chose qui arrivera et qui est nécessaire,
mais ça veut aussi dire que cette déconstruction est un enterrement des rêves d’une
génération qui sera bientôt sacrifiée pour
survivre. Moi, j’appartiens encore à une
génération gâtée. Ensuite, Cou cou, le dernier morceau de l’album, qui est une berceuse pour des enfants que j’ai dû quitter.
J’avais vraiment le besoin de leur laisser
quelque chose. Enfin, Oh Lord, un gospel
pour les athées, un chant spirituel pour les
athées qui pourrait être chanté le dimanche
matin dans des clubs à la place des églises.
De la lune aux molécules, le nom de l’album
est-il particulièrement évocateur pour vous ?
Dans mon dernier album (Supermoon), je
me payais le caprice de parler de la lune.
Aujourd’hui, je suis retournée au plus petit : l’origine du son physique, mais aussi
l’origine des sentiments. Quelque chose
d’éternel et de non destructible. ❚
ET AUSSI
♥♥♥♥♥
CLARA LUCIANI
Guitariste, pianiste, auteur-compositeur
de ses chansons en français et interprète,
Clara Luciani a 23 ans et a été découverte sur scène
dans les groupes La Femme et Nouvelle Vague.
Son premier album est une des réussites de l’année.
Elle sera le 11 oct. à la Gaîté Lyrique (IIIe).
NICHOLAS HUNT/AFP
De cet album ressortent des sentiments
à la fois forts et graves, mais aussi une sorte
de douceur et de lâcher prise…
La musique électronique peut être assez
froide avec peu de dynamique, ce qui m’a
donné le courage d’être plus pathétique.
Quand on a un piano classique, on fait tout
pour casser le miel. Ça m’a poussée à être
moins sentimentale, à moins cacher les
choses, à être moins dans l’abstraction et à
être plus directe.
BEACH HOUSE
AU PARADIS
LE GROUPE AMÉRICAIN VIENT PRÉSENTER
L’EXCELLENT ALBUM « 7 ». CELUI-CI
MARQUE UNE ÉVOLUTION DANS LE SON
DE CE DUO ATYPIQUE FORMÉ
VOICI UNE DOUZAINE D’ANNÉES
PAR VICTORIA LEGRAND ET ALEX SCALLY.
PAR OLIVIER NUC
£@oliviernuc
S
ans le présenter comme une révolution, Victoria Legrand et Alex
Scally considèrent leur nouvelle
production comme une rupture dans leur
carrière. « Nous avons toujours veillé à rester
intuitifs et naturels. On ne s’est pas réveillés un
jour en nous disant : “Tiens, faisons les choses
différemment, cette fois-ci” », expliquent-ils.
Les deux musiciens ont mis fin à leur collaboration avec Chris Coady, qui a réalisé quatre de leurs albums, pour faire appel au
Britannique Peter Kember - alias Sonic
Boom, fondateur de Spacemen 3, groupe
culte de la fin des années 1980.
« Avec lui, le processus a été beaucoup moins
rigide. Nous avions presque oublié que nous
étions en train de concevoir un disque tant les
choses se passaient naturellement. » Le résultat est peut-être la plus grande réussite de
cette formation qui a imposé un son dense et
psychédélique. « Nous fabriquons notre musique dans la joie, sans penser à ce que le public
attend de nous. Cela nous paralyserait !» affirme Victoria. Née en France, la chanteuse a
grandi aux États-Unis dès l’âge de 5 ans au
sein d’une famille d’artistes. Elle est la fille
du peintre Olivier Legrand et la nièce du
compositeur Michel Legrand.
Très impressionnant, l’album intitulé 7 est
parfois intimidant par sa luxuriance. « Nous
aimons bien enfouir des informations dans nos
chansons, des éléments qui apparaissent à la
cinquième écoute seulement », avoue Alex
Scally. « Chaque chanson a une densité particulière qui oblige l’auditeur à s’y plonger tout
entier », ajoute Victoria Legrand. « En
vieillissant, nous ressentons une plus grande profondeur dans notre travail.
OLYMPIA
Il est excitant de penser
28, bd
aux possibilités d’avenir,
des Capucines (IXe).
TÉL. :
d’autant que nous nous
0 892 68 33 68.
voyons bien continuer une
DATE :
vingtaine d’années. »
le 15 oct. à 20h
Et si Victoria et Alex
PLACES :
de 39,60 à 44 €.
étaient beaucoup plus légers que la réputation qu’on leur prête ?
« On nous considère plus sérieux et difficiles
que nous sommes. Il est vrai que nous savons
exactement ce que nous voulons et aussi que
nous travaillons énormément, mais nous sommes assez joueurs aussi », disent-ils. Ils entretiennent une discrétion qui va à l’encontre de la transparence exigée par les réseaux
sociaux. « Il est important de préserver un
certain mystère. Nous avons choisi d’être détachés et un peu en retrait de la scène musicale. »
À rebours de la manipulation extrême du
studio, ils cultivent le goût des petites imperfections dans leur musique. « Nous essayons de les imposer sur chacun de nos disques auprès d’ingénieurs du son qui cherchent
à les chasser. » Et de citer les albums du Velvet Underground ou le Tonight’s the Night de
Neil Young comme exemples de disques
aussi imparfaits que géniaux. ❚
♥♥♥♥♥
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
●●●
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
LA « FLORES » DE L’ÂGE
EXPOS
♥♥♥♥♥
MUSÉES
Abdulqader al Rais INSTITUT DU MONDE ARABE 1, rue des
Fossés-Saint-Bernard (5e). M° Cardinal Lemoine, Jussieu, Sully Morland. a 0140513838. Pl : 5 €. TLJ SF LUN DE 10H À 18H ; SAM
DIM DE 10H À 19H. JUSQU'AU 21/10/18.
● ● ● Alejandro Cesarco JEU DE PAUME 1, pl. de la Concorde
(8e). M° Concorde. a 0147031250. S Entrée libre. À PARTIR DU
16/10/18. TLJ SF LUN DE 11H À 19H ; NOCT. MAR JUSQU'À 21H.
JUSQU'AU 27/01/19.
Alphonse Mucha MUSÉE DU LUXEMBOURG 19, rue de Vaugirard (6e). RER Luxembourg. a 0140136200. S Pl : 13 €. TLJ DE
10H30 À 19H. JUSQU'AU 27/01/19.
● ● ● Ana Mendieta : le temps et l'histoire me
comprennent JEU DE PAUME 1, pl. de la Concorde (8e).
M° Concorde. a 0147031250. S Pl : 10 €. À PARTIR DU 16/10/18.
TLJ SF LUN DE 11H À 19H ; NOCT. MAR JUSQU'À 21H. JUSQU'AU
27/01/19.
Angelika Markul : tierra del fuego MUSÉE DE LA CHASSE
ET DE LA NATURE 62, rue des Archives, hôtel de Guénégaud (3e).
M° Hôtel de Ville, Rambuteau. a 0153019240. Pl : 8 €. TLJ SF LUN
DE 11H À 18H ; NOCT. MER JUSQU'À 21H30. JUSQU'AU 02/12/18.
L'Archéologie en bulles MUSÉE DU LOUVRE 99, rue de Rivoli
- Entrée par la Pyramide (1e). M° Palais Royal - Musée du Louvre.
a 0140205317. S TLJ SF MAR DE 9H À 18H ; NOCT. MER VEN
JUSQU'À 21H45. JUSQU'AU 01/07/19.
Art brut japonais II HALLE SAINT-PIERRE 2, rue Ronsard (18e).
M° Abbesses, Anvers, Barbès - Rochechouart. a 0142587289. Pl :
9 €. TLJ DE 11H À 18H ; SAM DE 11H À 19H ; DIM DE 12H À 18H.
JUSQU'AU 10/03/19.
L'Asie rêvée d'Yves Saint Laurent MUSÉE YVES SAINT
LAURENT PARIS 5, av. Marceau (16e). M° Alma - Marceau.
a 0144316400. Pl : 10 €. TLJ SF LUN DE 11H À 18H ; NOCT. VEN
JUSQU'À 21H. JUSQU'AU 27/01/19.
Au fil du siècle, 1918-2018 - Chefs-d'œuvre de la
tapisserie GALERIE DES GOBELINS 42, av. des Gobelins (13e).
M° Les Gobelins. a 0144085349. Pl : 8 €. TLJ SF LUN DE 11H À 18H.
JUSQU'AU 04/11/18.
Caravage à Rome, amis et ennemis MUSÉE JACQUEMART-ANDRÉ 158, bd Haussmann (8e). M° Miromesnil, Saint-Philippe du Roule. a 0145621159. Pl : 16 €. TLJ DE 10H À 18H ; NOCT.
LUN JUSQU'À 20H30. JUSQU'AU 28/01/19.
Caricatures, Hugo à la Une MAISON DE VICTOR-HUGO 6, pl.
des Vosges - hôtel de Rohan-Guéménée (4e). M° Chemin Vert,
Saint-Paul. a 0142721016. Pl : 8 €. TLJ SF LUN DE 10H À 18H.
JUSQU'AU 06/01/19.
Chefs-d'œuvre de Claude Monet et de ses amis
impressionnistes, collection premier Empire,
donation Duhem MUSÉE MARMOTTAN MONET 2, rue LouisBoilly (16e). M° La Muette. a 0144965033. Pl : 12 €. TLJ SF LUN DE
10H À 18H ; NOCT. JEU JUSQU'À 21H. JUSQU'AU 31/12/19.
Chefs-d'œuvre de la collection Mellon - Country Life
MUSÉE DE LA CHASSE ET DE LA NATURE 62, rue des Archives, hôtel de Guénégaud (3e). M° Hôtel de Ville, Rambuteau.
a 0153019240. Pl : 8 €. TLJ SF LUN DE 11H À 18H ; NOCT. MER
JUSQU'À 21H30. JUSQU'AU 02/12/18.
● ● ● Cités millénaires - Voyage virtuel de Palmyre à
Mossoul INSTITUT DU MONDE ARABE 1, rue des Fossés-SaintBernard (5e). M° Cardinal Lemoine, Jussieu, Sully - Morland.
a 0140513838. Pl : 12 €. À PARTIR DU 10/10/18. TLJ SF LUN DE
10H À 18H ; SAM DIM DE 10H À 19H. JUSQU'AU 10/02/19.
David Heath : Dialogues with Solitudes LE BAL 6, imp. de
la Défense (18e). M° Place de Clichy. a 0144707550. Pl : 7 €. TLJ
SF LUN MAR DE 12H À 19H ; NOCT. MER JUSQU'À 22H. JUSQU'AU
23/12/18.
David Perlov MUSÉE D'ART ET D'HISTOIRE DU JUDAÏSME 71, rue
du Temple (3e). M° Hôtel de Ville, Rambuteau. a 0153018660. Pl :
DÈS 5 ANS
KIDSCOPE
POP THE HORSE
Le musée au bout des doigts durant quarante-cinq
minutes. Après une visite des espaces en compagnie
d’un médiateur plasticien, une salle pédagogique
avec tout le matériel fourni permet aux plus jeunes
de nourrir leur imagination. À l’issue de l’atelier, les
enfants repartiront avec leur création.
ISABELLE FARGETTE
MUSÉE DE LA CHASSE ET DE LA NATURE (IIIE).
Tél. : 01 53 01 92 40. Mer. 15 h.
GALERIE CAMERA OBSCURA
268, bd Raspail (XIVe).
TÉL. : 01 45 45 67 08.
HORAIRES : du mar. au ven. de 12 h à 19 h
et le sam. de 11 h à 19 h.
JUSQU’AU 20 oct.
Pour fêter les 25 ans de la galerie Camera
Obscura, les deux artistes Rosa Artero
et Marcelo Fuentes leur ont soufflé l’idée
de réunir une sélection de photographies
très botaniques. Parmi les clichés
présentés : les tirages charbon matiéristes
de Sarah Moon, un grand cyanotype de
Josef Nadj, les tournesols daguerréotypes
de Takashi Arai, les portraits de Masao
Yamamoto où des corps féminins
viennent rejoindre la thématique florale,
ou encore les deux portraits d’enfant au
bouquet de fleurs de Shoji Ueda datés de
1960. Rassemblés autour de cet unique
thème, les œuvres des photographes
représentés par la galerie dialoguent
10 €. TLJ SF LUN DE 11H À 18H ; SAM DIM DE 10H À 19H ; NOCT. MER
JUSQU'À 21H. JUSQU'AU 10/02/19.
De l'Art des fous à l'art psychopathologique - La
collection Sainte-Anne, 1950 et après CENTRE HOSPITALIER SAINTE-ANNE 1, rue Cabanis (14e). M° Glacière.
a 0145658541. Entrée libre. TLJ SF LUN MAR DE 14H À 19H.
JUSQU'AU 22/12/18.
Dia Al-Azzawi : Sabra et Chatila INSTITUT DU MONDE
ARABE 1, rue des Fossés-Saint-Bernard (5e). M° Cardinal Lemoine,
Jussieu, Sully - Morland. a 0140513838. Pl : 4 à 8 €. TLJ SF LUN
DE 10H À 18H ; SAM DIM DE 10H À 19H. JUSQU'AU 28/10/18.
Diego Giacometti au musée Picasso MUSÉE PICASSO PARIS 5, rue de Thorigny (3e). M° Filles du Calvaire, Saint-Paul.
a 0185560036. Pl : 12,5 €. TLJ SF LUN DE 10H30 À 18H ; SAM DIM
DE 9H30 À 18H. JUSQU'AU 04/11/18.
Donation Prat CENTRE POMPIDOU pl. Georges-Pompidou (4e).
M° Hôtel de Ville, Rambuteau RER Châtelet - Les Halles.
a 0144781233. S Pl : 14 €. TLJ SF MAR DE 11H À 21H. JUSQU'AU
04/11/18.
● ● ● Dorothea Lange : politiques du visible JEU DE PAUME 1, pl. de la Concorde (8e). M° Concorde. a 0147031250. S Pl :
10 €. À PARTIR DU 16/10/18. TLJ SF LUN DE 11H À 19H ; NOCT. MAR
JUSQU'À 21H. JUSQU'AU 27/01/19.
Eblouissante Venise- Venise, les arts et l'Europe au
XVIIIe siècle GALERIES NATIONALES DU GRAND PALAIS 3, av.
du Général-Eisenhower (8e). M° Champs-Élysées - Clemenceau.
a 0144131717. S Pl : 14 €. TLJ SF MAR DE 10H À 20H ; NOCT. MER
JUSQU'À 22H. JUSQU'AU 21/01/19.
Épreuves d’imprimeurs - Estampes de l’atelier de
Franck Bordas BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE FRANÇOIS-MITTERRAND 11, quai François-Mauriac (13e). M° Bibliothèque
François Mitterrand, Quai de la Gare RER Bibliothèque François Mitterrand. a 0153794949. S Entrée libre. TLJ DE 9H À 20H ; DIM DE
13H À 19H ; LUN DE 14H À 20H. JUSQU'AU 25/11/18.
Escif : Open Borders - Lasco Project #10 PALAIS DE TOKYO 13, av. du Président-Wilson (16e). M° Alma - Marceau, Iéna.
a 0181973588. Pl : 9 à 12 €. TLJ SF MAR À 12H30 ET 22H ; DIM À
15H. JUSQU'AU 31/12/19.
La Fabrique du luxe : les marchands merciers
parisiens au XVIIIe siècle MUSÉE COGNACQ-JAY 8, rue Elzévir (3e). M° Chemin Vert, Saint-Paul. a 0140270721. Pl : 8 €. TLJ SF
LUN DE 10H À 18H. JUSQU'AU 27/01/19.
Forces de la nature SÈVRES - CITÉ DE LA CÉRAMIQUE 2, pl.
de la Manufacture. Sèvres. M° Pont de Sèvres. a 0146292200. Pl :
6 €. TLJ SF MAR DE 10H À 12H30 ET DE 13H30 À 17H. JUSQU'AU
01/04/19.
Franz West CENTRE POMPIDOU pl. Georges-Pompidou (4e).
M° Hôtel de Ville, Rambuteau RER Châtelet - Les Halles.
a 0144781233. S Pl : 14 €. TLJ SF MAR DE 11H À 21H ; NOCT. JEU
JUSQU'À 23H. JUSQU'AU 10/12/18. Lire page 10.
Giacometti - Entre tradition et avant-garde MUSÉE
MAILLOL - FONDATION DINA-VIERNY 61, rue de Grenelle (7e).
M° Rue du Bac. a 0142225958. Pl : 13,5 €. TLJ DE 10H30 À 18H30 ;
NOCT. VEN JUSQU'À 20H30. JUSQU'AU 20/01/19.
Les Globes de Louis XIV BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE
FRANCE FRANÇOIS-MITTERRAND 11, quai François-Mauriac (13e).
M° Bibliothèque François Mitterrand, Quai de la Gare RER Bibliothèque François Mitterrand. a 0153794949. S Entrée libre. TLJ DE 9H
Patrick Taberna,
Espagne Zuheros
2012.
entre abstraction et figuration avec
pour médiatrices les peintures d’Artero
et Fuentes. ❚
AGATHE MOREAUX
Retrouvez avec Immersion 3D la visite
de cette exposition sur lefigaro.fr
À 20H ; DIM DE 13H À 19H ; LUN DE 14H À 20H. JUSQU'AU 31/12/19.
Il était une fois Sergio Leone CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE 51, rue de Bercy (12e). M° Bercy. a 0171193333. Pl : 11 €. À
PARTIR DU 10/10/18. TLJ SF MAR DE 12H À 19H ; SAM DIM DE 11H À
20H. JUSQU'AU 27/01/19.
●●●
❚ Les Impressionnistes à Londres - Artistes en exil,
1870-1904 PETIT PALAIS av. Winston-Churchill (8e).
M° Champs-Élysées - Clemenceau. a 0153434000. Pl : 13 €. TLJ
SF LUN MAR DE 10H À 18H ; NOCT. VEN JUSQU'À 21H. JUSQU'AU
14/10/18.
❚ Jakuchû (1716-1800) - Le royaume coloré des êtres
vivants PETIT PALAIS av. Winston-Churchill (8e). M° ChampsÉlysées - Clemenceau. a 0153434000. Pl : 11 €. TLJ SF LUN MAR
DE 10H À 18H ; SAM DIM DE 10H À 20H ; NOCT. VEN JUSQU'À 21H.
JUSQU'AU 14/10/18.
Juliana Gongora : les humeurs MAC-VAL - MUSÉE D'ART
CONTEMPORAIN VAL-DE-MARNE Place de la Libération. Vitry-surSeine. a 0143916420. Pl : 5 €. TLJ SF LUN DE 10H À 18H ; SAM DIM
DE 12H À 19H. JUSQU'AU 31/12/19.
Kohei Nawa : PixCell-Deer MUSÉE DE LA CHASSE ET DE LA
NATURE 62, rue des Archives, hôtel de Guénégaud (3e). M° Hôtel de
Ville, Rambuteau. a 0153019240. Pl : 8 €. TLJ SF LUN DE 11H À
18H ; NOCT. MER JUSQU'À 21H30. JUSQU'AU 02/12/18.
Madagascar - Arts de la Grande Ile MUSÉE DU QUAI
BRANLY - JACQUES CHIRAC 37, quai Branly (7e). M° Bir-Hakeim
RER Pont de l'Alma. a 0156617000. S Pl : 10 €. TLJ SF LUN DE 11H
À 19H ; NOCT. JEU VEN SAM JUSQU'À 21H. JUSQU'AU 01/01/19.
Magiques licornes MUSÉE DE CLUNY - MUSÉE NATIONAL DU
MOYEN AGE 26-28, rue du Sommerard (5e). M° Cluny - La Sorbonne, Saint-Michel. a 0153737816. Pl : 9 €. TLJ SF MAR DE 9H15 À
17H45. JUSQU'AU 25/02/19.
Miro GALERIES NATIONALES DU GRAND PALAIS 3, av. du Général-Eisenhower (8e). M° Champs-Élysées - Clemenceau.
a 0144131717. S Pl : 15 €. TLJ SF MAR DE 10H À 20H ; NOCT. MER
VEN SAM JUSQU'À 22H. OUV. EXCEPT. LE 11 OCTOBRE DE 10H À 18H.
JUSQU'AU 04/02/19. Lire page 23.
❚ Muses - Portraits d'actrices (1930-1945) FONDATION
JÉRÔME SEYDOUX-PATHÉ 73, av. des Gobelins (13e). M° Les Gobelins, Place d'Italie. a 0183791896. Pl : 3 €. TLJ SF LUN MAR DIM DE
13H À 19H ; VEN DE 14H À 20H ; SAM DE 11H30 À 19H. JUSQU'AU
13/10/18.
● ● ● Les Nadar, une légende photographique BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE FRANÇOIS-MITTERRAND 11, quai
François-Mauriac (13e). M° Bibliothèque François Mitterrand, Quai
de la Gare RER Bibliothèque François Mitterrand. a 0153794949.
S Pl : 7 à 9 €. À PARTIR DU 16/10/18. TLJ SF LUN DE 10H À 19H ;
DIM DE 13H À 19H. JUSQU'AU 03/02/19.
● ● ● Naissance de la sculpture gothique - SaintDenis, Paris, Chartres, 1135-1150 MUSÉE DE CLUNY - MUSÉE NATIONAL DU MOYEN AGE 26-28, rue du Sommerard (5e).
M° Cluny - La Sorbonne, Saint-Michel. a 0153737816. Pl : 9 €. À
PARTIR DU 10/10. TLJ SF MAR DE 9H15 À 17H45. JUSQU'AU 07/01.
Les Nymphéas de Claude Monet et la collection de
Jean Walter et Paul Guillaume MUSÉE DE L'ORANGERIE
Jardin des Tuileries (1e). M° Concorde. a 0144778007. S Pl : 9 €.
TLJ SF MAR DE 9H À 18H. JUSQU'AU 31/12/19.
Peintures des lointains - La collection du musée du
quai Branly - Jacques Chirac MUSÉE DU QUAI BRANLY -
Toutes les expositions sur www.figaroscope.fr
PATRICK TABERNA, COURTESY CAMERA OBSCURA
EXPOS
32
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
JACQUES CHIRAC 37, quai Branly (7e). M° Bir-Hakeim RER Pont de
l'Alma. a 0156617000. S Pl : 10 €. TLJ SF LUN DE 11H À 19H ;
NOCT. JEU VEN SAM JUSQU'À 21H. JUSQU'AU 06/01/19.
● ● ● Persona grata PALAIS DE LA PORTE DORÉE - MUSÉE DE
L'HISTOIRE DE L'IMMIGRATION 293, av. Daumesnil (12e). M° Porte
Dorée. a 0153595860. S Pl : 6 €. À PARTIR DU 16/10/18. TLJ SF
LUN DE 10H À 17H30 ; SAM DIM DE 10H À 19H. JUSQU'AU 20/01/19.
● ● ● Persona grata MAC-VAL - MUSÉE D'ART CONTEMPORAIN VAL-DE-MARNE Place de la Libération. Vitry-sur-Seine.
a 0143916420. Pl : 5 €. À PARTIR DU 16/10/18. TLJ SF LUN DE 10H
À 18H ; SAM DIM DE 12H À 19H. JUSQU'AU 24/02/19.
Picasso - Bleu et rose MUSÉE D'ORSAY 1, rue de la Légion-d'Honneur (7e). M° Solférino RER Musée d'Orsay.
a 0140494814. S Pl : 14 €. TLJ SF LUN DE 9H30 À 18H ; NOCT.
JEU JUSQU'À 21H45. JUSQU'AU 06/01/19.
Picasso - Chefs-d'œuvre ! MUSÉE PICASSO PARIS 5, rue de
Thorigny (3e). M° Filles du Calvaire, Saint-Paul. a 0185560036. Pl :
12,5 €. TLJ SF LUN DE 10H30 À 18H ; SAM DIM DE 9H30 À 18H.
JUSQU'AU 13/01/19.
● ● ● Prix Marcel Duchamp - Les nommés CENTRE
POMPIDOU pl. Georges-Pompidou (4e). M° Hôtel de Ville, Rambuteau RER Châtelet - Les Halles. a 0144781233. S Pl : 14 €. À
PARTIR DU 10/10/18. TLJ SF MAR DE 11H À 21H. JUSQU'AU
31/12/18.
Richard Jackson : Wall Painting MUSÉE DE L'ORANGERIE
Jardin des Tuileries (1e). M° Concorde. a 0144778007. S Pl : 9 €.
TLJ SF MAR DE 9H À 18H. JUSQU'AU 05/01/19.
Ron Amir : quelque part dans le désert MUSÉE D'ART
MODERNE DE LA VILLE DE PARIS 12-14, av. de New-York (16e).
M° Alma - Marceau. a 0153674000. Pl : 7 €. TLJ SF LUN JEU DE
10H À 18H ; NOCT. JEU JUSQU'À 22H. JUSQU'AU 02/12/18.
❚ Sabine Weiss : les villes, la rue, l'autre CENTRE POMPIDOU pl. Georges-Pompidou (4e). M° Hôtel de Ville, Rambuteau RER
Châtelet - Les Halles. a 0144781233. S Entrée libre. TLJ SF MAR
DE 11H À 21H. JUSQU'AU 15/10/18.
● ● ● Sigmund Freud - Du regard à l'écoute MUSÉE
D'ART ET D'HISTOIRE DU JUDAÏSME 71, rue du Temple (3e). M° Hôtel
de Ville, Rambuteau. a 0153018660. Pl : 10 €. À PARTIR DU
10/10/18. TLJ SF LUN DE 11H À 18H ; SAM DIM DE 10H À 19H ; NOCT.
MER JUSQU'À 21H. JUSQU'AU 10/02/19. Lire page 22.
● ● ● Sugimoto Versailles DOMAINE DE TRIANON - CHÂTEAU
DE VERSAILLES . Versailles. RER Versailles-Rive-Gauche.
a 0130837800. Pl : 12 €. À PARTIR DU 16/10/18. TLJ SF LUN DE
12H À 18H30. JUSQU'AU 17/02/19. Lire page 10.
● ● ● Tadao Ando : le défi CENTRE POMPIDOU pl. GeorgesPompidou (4e). M° Hôtel de Ville, Rambuteau RER Châtelet - Les
Halles. a 0144781233. S Pl : 14 €. À PARTIR DU 10/10/18. TLJ SF
MAR DE 11H À 21H. JUSQU'AU 31/12/18.
Transmission / transgression MUSÉE BOURDELLE 18, rue
Antoine-Bourdelle (15e). M° Falguière, Montparnasse - Bienvenüe.
a 0149547373. Pl : 8 €. TLJ SF LUN DE 10H À 18H. JUSQU'AU
03/02/19.
Un Œil ouvert sur le monde arabe INSTITUT DU MONDE
ARABE 1, rue des Fossés-Saint-Bernard (5e). M° Cardinal Lemoine,
Jussieu, Sully - Morland. a 0140513838. Entrée libre. TLJ SF LUN
DE 10H À 18H ; SAM DIM DE 10H À 19H. JUSQU'AU 06/01/19.
● ● ● Valérie Jouve PETIT PALAIS av. Winston-Churchill (8e).
M° Champs-Élysées - Clemenceau. a 0153434000. Entrée libre. À
PARTIR DU 13/10/18. TLJ SF LUN DE 10H À 18H. JUSQU'AU
13/01/19.
Zao Wou-Ki : l'espace est silence MUSÉE D'ART MODERNE
DE LA VILLE DE PARIS 12-14, av. de New-York (16e). M° Alma Marceau. a 0153674000. Pl : 12 €. TLJ SF LUN DE 10H À 18H ;
NOCT. JEU JUSQU'À 22H. JUSQU'AU 06/01/19.
GALERIES
Ahmed Mater : Stand in the Pathway and See
GALLERIA CONTINUA - LES MOULINS 46, rue de la Ferté-Gaucher.
Boissy-le-Châtel. a 0164203950. À PARTIR DU 14/10/18. TLJ SF
LUN MAR DIM DE 12H À 18H. JUSQU'AU 02/06/19.
● ● ● Albert Oehlen : sexe, religion, politique GALERIE
MAX HETZLER 57, rue du Temple (4e). M° Hôtel de Ville, Rambuteau. a 0157406080. À PARTIR DU 13/10/18. TLJ SF LUN DIM DE
11H À 19H. JUSQU'AU 21/12/18.
● ● ● Albert Oehlen : sexe, religion, politique GAGOSIAN
GALLERY 4, rue de Ponthieu (8e). M° Franklin D. Roosevelt.
a 0175000592. À PARTIR DU 13/10/18. TLJ SF LUN DIM DE 11H À
19H. JUSQU'AU 21/12/18.
L'Alchimie secrète d'une collection GALERIE AZZEDINE
ALAÏA 18, rue de la Verrerie (4e). M° Hôtel de Ville. a 0142721919.
TLJ DE 11H À 19H. JUSQU'AU 06/01/19.
● ● ● Anri Sala GALERIE CHANTAL CROUSEL 10, rue Charlot (3e).
M° Rambuteau. a 0142773887. À PARTIR DU 15/10/18. TLJ SF LUN
DIM DE 11H À 19H. JUSQU'AU 24/11/18.
August Sander : persécutés / persécuteurs, des
Hommes du XXe siècle MÉMORIAL DE LA SHOAH 17, rue
Geoffroy-l'Asnier (4e). M° Hôtel de Ville, Saint-Paul.
a 0142774472. TLJ SF SAM DE 10H À 18H ; NOCT. JEU JUSQU'À
22H. JUSQU'AU 15/11/18.
La Beauté des lignes, chefs-d'œuvre de la collection
Gilman et Gonzalez-Falla PROPRIÉTÉ CAILLEBOTTE 8, rue
de Concy. Yerres. RER Montgeron - Crosne. a 0180372061. TLJ SF
LUN DE 14H À 18H30. JUSQU'AU 02/12/18.
❚ Bela Silva GALERIE DU PASSAGE 20-26, galerie Véro-Dodat
(1e). M° Louvre - Rivoli, Palais Royal - Musée du Louvre.
a 0142360113. TLJ SF LUN MAR DIM DE 11H À 19H. JUSQU'AU
13/10/18.
●●●
❚ Eduardo Chillida, œuvre gravé GALERIE MAEGHT 42, rue
du Bac (7e). M° Rue du Bac. a 0145484515. TLJ SF LUN MAR DIM
●●●
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
33
Ellen Carey : Mirrors of Chance, la photographie
expérimentale GALERIE MIRANDA 21, rue du Château-d'Eau
(10e). M° République. a 0140383653. TLJ SF LUN DIM DE 12H À
Omar Ba : autopsie de nos consciences GALERIE DANIEL
TEMPLON 28, rue du Grenier-Saint-Lazare (3e). M° Rambuteau.
a 0142721410. TLJ SF LUN DIM DE 10H À 19H. JUSQU'AU 27/10/18.
● ● ● Ornaghi & Prestinari : Early Autumn GALLERIA
CONTINUA - LES MOULINS 46, rue de la Ferté-Gaucher. Boissyle-Châtel. a 0164203950. À PARTIR DU 14/10/18. TLJ SF LUN
Elmgreen & Dragset GALERIE EMMANUEL PERROTIN
76, rue de Turenne (3e). M° Saint-Sébastien - Froissart.
a 0142167979. À PARTIR DU 13/10/18. TLJ SF LUN DIM DE 11H À
Peter Martensen : Call from Inside GALERIE MARIA LUND
48, rue de Turenne (3e). M° Chemin Vert, Saint-Paul.
a 0142760033. TLJ SF LUN DIM DE 12H À 19H. JUSQU'AU 03/11/18.
Emil Ferris : moi ce que j'aime, c'est les monstres GALERIE MARTEL 17, rue Martel (10e). M° Château d'Eau.
a 0142463509. TLJ SF LUN DIM DE 14H30 À 19H. JUSQU'AU
Peter Stämpfli : Stämpfli Pop (1963-1964) GALERIE
GEORGES-PHILIPPE ET NATHALIE VALLOIS 33-36, rue de Seine
(6e). M° Odéon. a 0146346107. TLJ SF DIM DE 10H À 19H.
Erica Lennard : jardins poétiques GALERIE AGATHE
GAILLARD 3, rue du Pont-Louis-Philippe (4e). M° Hôtel de Ville.
a 0142773824. TLJ SF LUN DIM DE 14H À 19H. JUSQU'AU 01/11/18.
Eske Rex : vessel GALERIE MARIA WETTERGREN 18, rue Guénégaud (6e). M° Odéon. a 0143291960. TLJ SF LUN DIM DE 11H À
Pierre Ardouvin : hôtel de l'univers GALERIE PRAZDELAVALLADE 5, rue des Haudriettes (3e). M° Rambuteau.
a 0145862000. À PARTIR DU 13/10/18. TLJ SF LUN DIM DE 11H À
19H. JUSQU'AU 17/11/18.
Pierre Moignard GALERIE ANNE BARRAULT 51, rue des Archives (3e). M° Rambuteau. a 0951700243. TLJ SF LUN DIM DE 11H À
19H. JUSQU'AU 20/10/18.
● ● ● Raphaëlle Ricol : drôle de vie GALERIE PATRICIA DORFMANN 61, rue de la Verrerie (4e). M° Hôtel de Ville. a 0142777274.
À PARTIR DU 13/10/18. TLJ SF LUN DIM DE 14H À 19H. JUSQU'AU
24/11/18.
Rina Banerjee : Native Naked GALERIE NATHALIE OBADIA 3,
rue du Cloître-Saint-Merri (4e). M° Hôtel de Ville. a 0142746768.
TLJ SF DIM DE 11H À 19H. JUSQU'AU 27/10/18.
Robert Gutierrez : Beneath, Between, Behind GALERIE
NATHALIE OBADIA 3, rue du Cloître-Saint-Merri (4e). M° Hôtel de
Ville. a 0142746768. TLJ SF DIM DE 11H À 19H. JUSQU'AU 27/10/18.
● ● ● Roberto Matta (1911-2002) : les terres GALERIE
DIANE DE POLIGNAC 2bis, rue de Gribeauval (7e). M° Rue du Bac.
a 0183067990. À PARTIR DU 11/10/18. TLJ SF DIM DE 10H À 18H ;
SAM DE 15H À 18H. JUSQU'AU 21/12/18.
● ● ● Sophie Calle : parce que - Souris Calle GALERIE
EMMANUEL PERROTIN 76, rue de Turenne (3e). M° Saint-Sébastien
- Froissart. a 0142167979. À PARTIR DU 13/10/18. TLJ SF LUN DIM
DE 11H À 19H. JUSQU'AU 22/12/18.
❚ Stephan Balkenhol : fabula GALERIE THADDAEUS ROPAC
7, rue Debelleyme (3e). M° Filles du Calvaire. a 0142729900. TLJ
SF LUN MAR DIM DE 10H À 19H. JUSQU'AU 13/10/18.
Stephanie Pfriender Stylander : the Untamed Eye LA
GALERIE DE L'INSTANT 46, rue du Poitou (3e). M° Filles du Calvaire,
Saint-Sébastien - Froissart. a 0144549409. TLJ DE 11H À 19H ;
DIM DE 14H30 À 18H30 ; LUN DE 14H À 19H. JUSQU'AU 28/11/18.
● ● ● Steve & the Girls SEMIOSE GALERIE-ÉDITIONS 54, rue
Chapon (3e). M° Arts et Métiers. a 0979261638. À PARTIR DU
13/10/18. TLJ SF LUN DIM DE 11H À 19H. JUSQU'AU 22/12/18.
Stratos Kalafatis : Athos GALERIE INTERVALLE 12, rue Jouye-Rouve (20e). M° Belleville, Pyrénées. a 0143159458. VEN SAM
DE 11H À 19H. JUSQU'AU 27/10/18.
● ● ● Susana Pilar : Jardinera GALLERIA CONTINUA - LES
MOULINS 46, rue de la Ferté-Gaucher. Boissy-le-Châtel.
a 0164203950. À PARTIR DU 14/10/18. TLJ SF LUN MAR DIM DE
12H À 18H. JUSQU'AU 02/06/19.
Tony Soulié : florilège LOO & LOU GALLERY HAUT MARAIS 20,
rue Notre-Dame-de-Nazareth (3e). M° Temple. a 0142740397. TLJ
SF LUN DIM DE 11H À 19H. JUSQU'AU 27/10/18.
Tony Soulié : florilège LOO & LOU GALLERY GEORGE V 45, av.
George-V (8e). M° George V. a 0153754013. TLJ SF LUN SAM DIM
DE 11H À 19H. JUSQU'AU 26/10/18.
Trois histoires iraniennes FOLIA 13, rue de l'Abbaye (6e).
M° Saint-Germain-des-Prés. a 0142032183. TLJ SF LUN DIM DE
13H À 19H ; SAM DE 11H À 19H. JUSQU'AU 27/10/18.
Vik Muniz : Handmade GALERIE XIPPAS 108, rue Vieille-duTemple (3e). M° Filles du Calvaire. a 0140270555. TLJ SF LUN DIM
DE 10H À 13H ET DE 14H À 19H ; SAM DE 10H À 19H. JUSQU'AU
20/10/18.
❚ Virginie Barré : les formes claires, la vie à la mer GALERIE LOEVENBRUCK 6, rue Jacques-Callot (6e). M° Odéon.
a 0153108568. TLJ SF LUN MAR DIM DE 11H À 19H. JUSQU'AU
13/10/18.
Vis à vis GALERIE MAGDA DANYSZ 78, rue Amelot (11e).
M° Saint-Sébastien - Froissart. a 0145833851. TLJ SF LUN DIM DE
11H À 19H. JUSQU'AU 20/10/18.
Yumiko Izu & Kenro Izu IN CAMERA GALERIE 21, rue Las-Cases (7e). M° Solférino. a 0147055177. TLJ SF LUN DIM DE 14H À
19H. JUSQU'AU 24/11/18.
DE 9H30 À 19H. JUSQU'AU 13/10/18.
19H. JUSQU'AU 20/10/18.
●●●
19H. JUSQU'AU 22/12/18.
20/10/18.
19H. JUSQU'AU 08/11/18.
❚ Face à face - Leonor Fini, portrait intime GALERIE
MINSKY 37, rue Vaneau (7e). M° Vaneau. a 0155350900.
JUSQU'AU 13/10/18.
Flores GALERIE CAMERA OBSCURA 268, bd Raspail (14e).
M° Denfert-Rochereau, Raspail RER Denfert-Rochereau.
a 0145456708. TLJ SF LUN DIM DE 12H À 19H ; SAM DE 11H À 19H.
JUSQU'AU 20/10/18.
Future is Collective BACKSLASH GALLERY 29, rue Notre-Dame-de-Nazareth (3e). a 0981396001. TLJ SF LUN DIM DE 14H À
19H. JUSQU'AU 03/11/18.
Gaëlle Choisne : Temple of Love BÉTONSALON 9, espl.
Pierre-Vidal-Naquet (13e). M° Bibliothèque François Mitterrand RER
Bibliothèque François Mitterrand. a 0145841756. TLJ SF LUN DIM
DE 11H À 19H. JUSQU'AU 15/12/18.
Georges Mathieu : les années 60-70 GALERIE DANIEL
TEMPLON 30, rue Beaubourg (3e). M° Rambuteau. a 0142721410.
TLJ SF LUN DIM DE 10H À 19H. JUSQU'AU 20/10/18.
Guillaume Durrieu : splash GALERIE RABOUAN MOUSSION
11, rue Pastourelle (3e). M° Filles du Calvaire, Rambuteau.
a 0148877591. TLJ SF DIM DE 10H À 19H30. JUSQU'AU 03/11/18.
Gyan Panchal GALERIE MARCELLE ALIX 4, rue Jouye-Rouve
(20e). M° Pyrénées. a 0950041680. TLJ SF LUN MAR DIM DE 11H À
19H. JUSQU'AU 27/10/18.
Hervé Guibert : le palais des monstres désirables LES
DOUCHES - LA GALERIE 5, rue Legouvé (10e). M° Jacques Bonsergent. a 0954666885. TLJ SF LUN MAR DIM DE 14H À 19H.
JUSQU'AU 20/10/18.
Human Being, Black Sound, Black Human, Sound
Being, Sound Human, Black Being GALERIE LES FILLES
DU CALVAIRE 17, rue des Filles-du-Calvaire (3e). M° Filles du Calvaire. a 0142744705. TLJ SF LUN DIM DE 11H À 18H30. JUSQU'AU
20/10/18.
Jacques Henri Lartigue : mémoire en couleurs POLKA
GALERIE 12, rue Saint-Gilles - cour de Venise (3e). M° Chemin Vert,
Saint-Paul. a 0176214130. TLJ SF LUN DIM DE 11H À 19H. JUSQU'AU
27/10/18.
Jean Hélion GALERIE ALAIN MARGARON 5, rue du Perche (3e).
M° Saint-Sébastien - Froissart. a 0142742052. TLJ SF LUN DIM DE
11H À 13H ET DE 14H30 À 19H30. JUSQU'AU 10/11/18.
Joan Miro : femmes, oiseaux et monstres... GALERIE
LELONG & CO. 38, av. Matignon (8e). M° Miromesnil.
a 0145631319. TLJ SF LUN DIM DE 10H30 À 18H ; SAM DE 14H À
18H30. JUSQU'AU 17/11/18.
❚ Joan Miro : femmes, oiseaux et monstres... GALERIE
LELONG & CO. 13, rue de Téhéran (8e). M° Miromesnil.
a 0145631319. MER JEU DE 10H30 À 18H. JUSQU'AU 10/10/18.
Julien Graizely : surexposition GALERIE OLIVIER WALTMAN
74, rue Mazarine (6e). M° Odéon. a 0143547514. MER DE 10H30 À
19H30. JUSQU'AU 09/10/18.
Lucia Laguna GALERIE KARSTEN GREVE 5, rue Debelleyme (3e). M° Saint-Sébastien - Froissart. a 0142771937. À PARTIR
DU 13/10/18. TLJ SF LUN DIM DE 10H À 19H. JUSQU'AU 15/12/18.
Marc Couturier : l'embarquement GALERIE LAURENT GODIN 36bis, rue Eugène-Oudiné (13e). M° Chevaleret, Porte d'Ivry.
a 0142711066. TLJ SF LUN DIM DE 11H À 19H. JUSQU'AU 24/11/18.
● ● ● Markus Lüpertz GALERIE ALMINE RECH 64, rue de Turenne (3e). M° Saint-Sébastien - Froissart. a 0145837190. À
PARTIR DU 13/10/18. TLJ SF LUN DIM DE 11H À 19H. JUSQU'AU
17/11/18.
Matali Crasset : les capes GALERIE DE SÈVRES 4, pl. AndréMalraux (1e). M° Palais Royal - Musée du Louvre. a 0147034020.
TLJ SF DIM DE 14H À 19H. JUSQU'AU 27/10/18.
Matt Henry : Southern Gothic and Other Stories POLKA GALERIE 12, rue Saint-Gilles - cour de Venise (3e). M° Chemin
Vert, Saint-Paul. a 0176214130. TLJ SF LUN DIM DE 11H À 19H.
JUSQU'AU 27/10/18.
Meuser : Trocknen Lassen GALERIE NATHALIE OBADIA 18,
rue du Bourg-Tibourg (4e). M° Hôtel de Ville. a 0153019976. TLJ SF
LUN DIM DE 11H À 19H. JUSQU'AU 27/10/18.
Mikiya Takimoto : Chaos GALERIE CLÉMENTINE DE LA FÉRONNIÈRE 51, rue Saint-Louis-en-l'Ile (4e). M° Pont Marie.
a 0142388885. TLJ SF LUN DIM DE 11H À 19H. JUSQU'AU 11/11/18.
Noir et blanc GALERIE CATHERINE PUTMAN 40, rue Quincampoix (4e). M° Rambuteau. a 0145552306. TLJ SF LUN DIM DE 14H
À 19H. JUSQU'AU 27/10/18.
●●●
MAR DIM DE 12H À 18H. JUSQU'AU 02/06/19.
Lire page 23.
JUSQU'AU 20/10/18.
●●●
EXPOS
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
34
●●●
CINÉMA
CINÉMA
A
À LA RECHERCHE D'INGMAR BERGMAN 2018, Allemand, 1h39. Film
documentaire de Margarethe Von Trotta.
Beaubourg, vost• 5e Accatone, vost• 10e Le Brady,
• 3e MK2
vost• 14e L'Entrepôt, vost• 15e Le cinéma Chaplin, vost
A STAR IS BORN 2018, Américain, 2h15. Drame de Bradley Cooper
avec Bradley Cooper, Lady Gaga, Sam Elliott, Dave Chapelle.
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles, vost• 2e Le Grand Rex, vf, vost• 6ee
MK2 Odéon, vost- UGC Montparnasse, vost- UGC Odéon, vost• 8
Gaumont Marignan, vost- UGC Normandie, vost• 9e Gaumont Opéra
Capucines, vost- UGC Opéra, vost• 11e MK2 Bastille, vost• 12e UGC
Ciné Cité-Bercy, vost• 13e Gaumont Les Fauvettes, vost- MK2 Bibliothèque, vost- UGC Gobelins, vost• 14e Gaumont Alésia, vf, vostGaumont Parnasse, vost• 15e Gaumont Aquaboulevard, vost- Gaumont Convention, vost- Pathé Beaugrenelle, vost• 16e Majestic Passy, vost• 17e UGC Maillot, vost• 18e Pathé Wepler, vf, vost• 19e MK2
Quai-de-Loire, vost- Pathé La Villette, vf, vost- UGC Ciné Cité 19e,
vost• 20e Etoile Lilas, vf, vost- MK2 Gambetta, vost
ALAD'2 2018, Français, 1h38. Comédie de Lionel Steketee avec Kev
Adams, Jamel Debbouze, Vanessa Guide, Eric Judor.
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles
• 2e Le Grand Rex • 6e UGC Montparnasse - UGC Odéon • 8e Gaumont Marignan - UGC George-V • 9e
Gaumont Opéra Capucines • 12e UGC Ciné Cité-Bercy - UGC LyonBastille • 13e Gaumont Les Fauvettes - MK2 Bibliothèque - UGC Gobelins • 14e Gaumont Alésia - Gaumont Parnasse • 15e Gaumont
Aquaboulevard - Pathé Beaugrenelle • 18e Pathé Wepler • 19e Pathé
La Villette - UGC Ciné Cité 19e • 20e Etoile Lilas
AMIN 2018, Français, 1h31. Drame de Philippe Faucon avec Moustapha
Mbengue, Emmanuelle Devos, Fantine Harduin, Loubna Abidar.
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles • 2e Gaumont Opéra Premier • 6e MK2
Hautefeuille • 8e Le Balzac • 13e Escurial Panorama • 14e Les 7-Parnassiens • 17e Le Cinéma des Cinéastes • 19e MK2 Quai-de-Seine UGC Ciné Cité 19e
● ● ● L'AMOUR FLOU 2018, Français, 1h37. Comédie de Romane Bohringer, Philippe Rebbot avec Romane Bohringer, Philippe Rebbot,
Rose Rebbot-Bohringer, Raoul Rebbot-Bohringer. ) Lire p. 25.
- UGC Rotonde • 8e
• 1e UGC Ciné eCité-Les Halles • 6e MK2 Odéon
Le Lincoln • 9 Gaumont Opéra Français • 11e Majestic Bastille • 12e
UGC Ciné Cité-Bercy • 13e Escurial Panorama - MK2 Bibliothèque
Parnasse • 15e Gaumont Convention • 18e Pathé We• 14e Gaumont
pler • 19e UGC Ciné Cité 19e • 20e MK2 Gambetta
AUZAT L'AUVERGNAT 2018, Français, 1h10. Film documentaire de
Arnaud Fournier Montgieux.
• 5e Studio Galande
B
BLACKKKLANSMAN : J'AI INFILTRÉ LE KU KLUX KLAN 2018,
Américain, 2h04. Film policier de Spike Lee avec John David Washington, Adam Driver, Laura Harrier, Topher Grace.
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles, vost• 2e Gaumont Opéra Premier,
vost• 3e MK2 Beaubourg, vost• 5e Epée de Bois, vost- Grand Action,
vost• 6e Lucernaire, vost• 8e UGC George-V, vost• 11e Majestic Bastille, vost• 12e UGC Ciné Cité-Bercy, vost• 13e MK2 Bibliothèque,
vost• 14e Le Denfert, vost- Gaumont Alésia, vost- Gaumont Parnasse, vost• 15e Le cinéma Chaplin, vost• 18e Pathé Wepler, vost- Studio
28, vost• 19e MK2 Quai-de-Seine, vost- Pathé La Villette, vf, vost
BLINDSPOTTING 2018, Américain, 1h35. Drame de Carlos Lopez Estrada avec Daveed Diggs, Rafael Casal, Janina Gavankar.
vost• 6e Les 3 Luxembourg, vost• 8e
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles,
UGC George-V, vost• 12e UGC Ciné Cité-Bercy, vost• 13e MK2 Bibliothèque, vost
BURNING 2018, Sud-coréen, 2h28. Drame de Lee Chang-dong avec
Yoo Ah-in, Steven Yeun, Jeon Jong-seo, Kim Soo-kyung.
vost• 6e MK2 Parnasse, vost- Saint-André• 3e MK2 Beaubourg,
des-Arts I, vost• 8e Le Balzac, vost• 10e Le Brady, vost• 14e Le Denfert, vost• 15e Le cinéma Chaplin, vost• 18e Studio 28, vost
C
CAPHARNAÜM 2018, Libano-français, 2h03. Drame de Nadine Labaki
avec Zain Al Rafeea, Nadine Labaki, Yordanos Shifera, Boluwatife
Treasure Bankole.
• 1e UGCe Ciné Cité-Les Halles, voste • 2e Gaumont Opéra Premier,e
vost• 6 MK2 Hautefeuille, vost• 12 UGC Ciné Cité-Bercy, vost• 13
MK2 Bibliothèque, vost- UGC Gobelins, vost• 14e Gaumont Parnasse,
vost• 15e Gaumont Convention, vost• 19e MK2 Quai-de-Seine, vostUGC Ciné Cité 19e, vost
CLIMAX 2018, Français, 1h35. Thriller de Gaspar Noé avec Sofia
Boutella, Romain Guillermic, Souheila Yacoub, Kiddy Smile (int -16).
• 1eeUGC Ciné Cité-Les Halles
• 5e Studio Galande • 6e MK2 Parnasse
• 8 Publicis Cinéma • 13e MK2 Bibliothèque • 14e L'Entrepôt
COLD WAR 2018, Polono-français, 1h25, NB. Drame de Pawel Pawlikowski avec Joanna Kulig, Tomasz Kot, Jeanne Balibar.
• 3e MK2 Beaubourg, vost• 6e MK2 Odéon, vost• 10e Le Louxor,
vost• 11e MK2 Bastille, vost• 13e MK2 Bibliothèque, vost• 19e MK2
Quai-de-Seine, vost
D
DILILI À PARIS 2018, Franco-germano-belge, 1h35. Film d'animation de Michel Ocelot.
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles • 6e MK2 Odéon - UGC Montparnasse
●●●
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
•8
e
Le Lincoln - UGC George-V • 9e Gaumont Opéra Capucines Les 5-Caumartin • 10e Le Louxor • 11e Majestic Bastille • 12e UGC
Ciné Cité-Bercy • 13e MK2 Bibliothèque - UGC Gobelins • 14e Gaumont Alésia - Gaumont Parnasse • 15e Gaumont Aquaboulevard Gaumont Convention - Pathé Beaugrenelle • 16e Majestic Passy • 18e
Pathé Wepler • 19e MK2 Quai-de-Seine - Pathé La Villette - UGC
Ciné Cité 19e • 20e Etoile Lilas - MK2 Gambetta
DONBASS 2018, Ukrainien, 2h01. Drame de Sergei Loznitsa avec Boris Kamorzin, Valeriu Andriuta, Tamara Yatsenko, Liudmila Smorodina.
• 5e Reflet Médicis -e Salle Louis-Jouvet, vost
• 6e Lucernaire, vost• 8e
Le Lincoln, vost• 10 L'Archipel, vost• 14e L'Entrepôt, vost
F
FIRST MAN : LE PREMIER HOMME SUR LA LUNE 2018, Américain,
2h21. Drame de Damien Chazelle avec Ryan Gosling, Christopher Abbott, Claire Foy, Pablo Schreiber.
Hautefeuille, vost- UGC
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles, vost• 6e MK2
Montparnasse, vost- UGC Odéon, vost• 8e UGC Normandie, vost• 9e
e
Max Linder Panorama, vost• 11 MK2 Bastille, vost• 12e UGC Ciné CitéBercy, vost• 13e MK2 Bibliothèque, vost- UGC Gobelins, vost• 14e Gaumont Parnasse, vost• 15e Pathé Beaugrenelle, vost• 17e Le Cinéma des
Cinéastes, vost- UGC Maillot, vost• 18e Pathé Wepler, vost- Studio 28,
vost• 19e MK2 Quai-de-Loire, vost- Pathé La Villette, vost- UGC Ciné
Cité 19e, vost• 20e Etoile Lilas, vost- MK2 Gambetta, vost
LE FLIC DE BELLEVILLE 2018, Français, 1h51. Comédie de Rachid
Bouchareb avec Omar Sy, Luis Guzman, Biyouna, Diem Nguyen.
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles • 8e UGC George-V • 12e UGC Ciné Cité-Bercy • 19e UGC Ciné Cité 19e • 20e Etoile Lilas
FORTUNA 2018, Belgo-suisse, 1h46. Drame de Germinal Roaux avec
Kidist Siyum, Bruno Ganz, Patrick D'Assumçao, Yoann Blanc.
• 3e MK2 Beaubourg • 6e L'Arlequin - Lucernaire - Saint-André-desArts I • 10e L'Archipel • 15e Le cinéma Chaplin • 18e Studio 28
FRÈRES ENNEMIS 2018, Franco-belge, 1h51. Film policier de David
Oelhoffen avec Matthias Schoenaerts, Reda Kateb, Sabrina Ouazani,
Adel Bencherif.
• 1e UGC eCiné Cité-Les Halles • 6e MK2e Hautefeuille • 8e UGC George-V • 9 Gaumont Opéra Français • 12 UGC Ciné Cité-Bercy - UGC
Lyon-Bastille • 13e MK2 Bibliothèque - UGC Gobelins • 14e Gaumont
Parnasse • 15e Gaumont Aquaboulevard - Pathé Beaugrenelle • 18e
Pathé Wepler • 19e Pathé La Villette - UGC Ciné Cité 19e • 20e Étoile
Lilas
LES FRÈRES SISTERS 2018, Franco-espagnol, 1h57. Western de
Jacques Audiard avec Jake Gyllenhaal, Joaquin Phoenix, Riz Ahmed,
John C. Reilly.
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles, vost• 2e Gaumont Opéra Premier,
vost- Le Grand Rex, vf, vost• 5e Le Cinéma du Panthéon, vost• 6e
UGC Danton, vost- UGC Montparnasse, vost• 8e UGC Normandie,
vost• 9e Max Linder Panorama, vost- UGC Opéra, vost• 10e Le
Louxor, vost• 11e MK2 Bastille, vost• 12e UGC Ciné Cité-Bercy,
vost• 13e Gaumont Les Fauvettes, vost- MK2 Bibliothèque, vostUGC Gobelins, vost• 14e Gaumont Alésia, vf, vost- Gaumont Parnasse, vost• 15e Gaumont Convention, vost- Pathé Beaugrenelle,
vost• 17e UGC Maillot, vost• 18e Pathé Wepler, vost• 19e MK2 Quaide-Loire, vost- Pathé La Villette, vf- UGC Ciné Cité 19e, vost• 20e
Etoile Lilas, vost- MK2 Gambetta, vost
G
GALVESTON 2018, Américain, 1h33. Thriller de Mélanie Laurent
avec Ben Foster, Elle Fanning, Lili Reinhart, Beau Bridges.
• 1e UGCe Ciné Cité-Les Halles, vost• 2e eGaumont Opéra Premier,
vost• 12 UGC Ciné Cité-Bercy, vost• 13 Gaumont Les Fauvettes,
vost- MK2 Bibliothèque, vost• 14e Gaumont Parnasse, vost
● ● ● GIRL 2018, Belge, 1h45. Drame de Lukas Dhont avec Victor
Polster, Arieh Worthalter, Valentin Dhaenens, Katelijne Damen.
) eLire p. 24.
• 1 UGCe Ciné Cité-Les Halles, vost
• 2e Gaumont Opéra Premier,
vost• 3 MK2 Beaubourg, vost• 4e Luminor Hôtel de Ville, vost• 6e
MK2 Odéon, vost- MK2 Parnasse, vost- UGC Odéon, vost- UGC Rotonde, vost• 8e UGC Normandie, vost• 9e Les 5-Caumartin, vost• 11e MK2
Bastille, vost• 12e UGC Ciné Cité-Bercy, vost• 13e MK2 Bibliothèque,
vost- UGC Gobelins, vost• 14e Gaumont Parnasse, vost• 15e Gaumont
Convention, vost• 17e Le Cinéma des Cinéastes, vost• 19e MK2 Quaide-Seine, vost- UGC Ciné Cité 19e, vost• 20e MK2 Gambetta, vost
● ● ● GRANDE-SYNTHE 2018, Français, 1h30. Film documentaire de
Béatrice Camurat Jaud.
• 4e Luminor Hôtel de Ville • 6e Saint-André-des-Arts I • 11e Majestic Bastille • 14e Les 7-Parnassiens
GUY 2018, Français, 1h41. Comédie dramatique de Alex Lutz avec
Alex Lutz, Tom Dingler, Pascale Arbillot, Brigitte Roüan.
- Studio Galande • 6e
• 4e Luminor Hôtele de Ville • 5e Epée de Bois
MK2 Parnasse • 15 Le cinéma Chaplin • 18e Studio 28
●●●
H
HÔTEL TRANSYLVANIE 3 : DES VACANCES MONSTRUEUSES
2018, Américain, 1h31. Film d'animation de Genndy Tartakovsky.
• 5e Epée de Bois, vf• 6e MK2 Parnasse, vf• 13e MK2 Bibliothèque,
vf• 14e Gaumont Parnasse, vf• 15e Le cinéma Chaplin, vf• 18e Studio
28, vf• 19e MK2 Quai-de-Seine, vf• 20e Etoile Lilas, vf
I
I FEEL GOOD 2018, Français, 1h43. Comédie de Benoit Délépine,
Gustave Kervern avec Jean Dujardin, Yolande Moreau, Jean-Benoît
Ugeux, Lou Castel.
• 1ee UGC Ciné Cité-Les Halles
• 6e MK2 Hautefeuille - UGC Odéon
• 8 UGC George-V • 9e Gaumont Opéra Capucines - Les 5-Cau-
martin • 13e Escurial Panorama - MK2 Bibliothèque - UGC Gobelins
• 14e Gaumont Alésia - Gaumont Montparnos • 15e Gaumont
Convention - Pathé Beaugrenelle • 18e Pathé Wepler - Studio 28
• 19e MK2 Quai-de-Seine
LES INDESTRUCTIBLES 2 2018, Américain, 1h58. Film d'animation
de Brad Bird.
Parnasse, vf• 8e Publicis Cinéma, vf• 13e MK2 Bibliothèque,
• 6e MK2
vf• 14e Gaumont Alésia, vf• 15e Le cinéma Chaplin, vf- Gaumont
Aquaboulevard, vf- Pathé Beaugrenelle, vf• 19e Pathé La Villette, vf
J
JOHNNY ENGLISH CONTRE-ATTAQUE 2018, Britannico-franco-américain, 1h29. Comédie de David Kerr avec Rowan Atkinson,
Ben Miller, Olga Kurylenko, Jake Lacy.
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles, vost• 8e Gaumont Marignan, vostUGC George-V, vost• 9e Gaumont Opéra Capucines, vost• 12e UGC
Ciné Cité-Bercy, vost- UGC Lyon-Bastille, vf• 13e MK2 Bibliothèque,
vost• 14e Gaumont Parnasse, vost• 15e Gaumont Aquaboulevard,
vf• 19e Pathé La Villette, vost- UGC Ciné Cité 19e, vost
●●●
M
MADEMOISELLE DE JONCQUIÈRES 2018, Français, 1h49. Drame de
Emmanuel Mouret avec Cécile de France, Alice Isaaz, Edouard Baer,
Natalia Dontcheva.
Normandie
• 1ee UGC Ciné Cité-Les Halles • 6ee UGC Danton • 8e UGC
Alé• 9 Gaumont Opéra Français • 13 UGC Gobelins • 14e Gaumont
sia - Gaumont Montparnos - Les 7-Parnassiens • 15e Gaumont
Convention • 16e Majestic Passy • 17e UGC Maillot • 18e Studio 28
• 19e MK2 Quai-de-Seine
MY LADY 2017, Britannique, 1h45. Drame de Richard Eyre avec Fionn
Whitehead, Stanley Tucci, Emma Thompson, Ben Chaplin.
• 5e Epée de Bois, vost- Studio Galande, vost• 6e Lucernaire, vostSaint-André-des-Arts I, vost• 8e Publicis Cinéma, vost• 14e Le Denfert, vost• 15e Le cinéma Chaplin, vost
N
LA NONNE 2018, Américain, 1h36. Film d'épouvante de Corin Hardy
avec Taissa Farmiga, Bonnie Aarons, Demián Bichir, Charlotte Hope
(int -12).
vost• 2e Le Grand Rex, vf• 8e Gau• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles,
mont Marignan, vost• 9e Gaumont Opéra Français, vost• 12e UGC
Ciné Cité-Bercy, vost• 13e MK2 Bibliothèque, vost• 14e Gaumont
Alésia, vf- Gaumont Parnasse, vost• 15e Gaumont Aquaboulevard,
vf• 19e Pathé La Villette, vf, vost- UGC Ciné Cité 19e, vost• 20e Etoile
Lilas, vf
NOS BATAILLES 2018, Franco-belge, 1h38. Drame de Guillaume Senez avec Romain Duris, Laetitia Dosch, Laure Calamy, Lucie Debay.
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles • 2e Gaumont Opéra Premier • 4e Luminor Hôtel de Ville • 6e MK2 Odéon - UGC Odéon • 8e UGC George-V • 9e Les 5-Caumartin • 10e Le Louxor • 12e UGC Ciné Cité-Bercy • 13e MK2 Bibliothèque - UGC Gobelins • 14e Gaumont Parnasse Les 7-Parnassiens • 15e Gaumont Convention • 18e Pathé Wepler
• 19e MK2 Quai-de-Seine - UGC Ciné Cité 19e
O
L'OMBRE D'EMILY 2018, Américain, 1h58. Film policier de Paul Feig
avec Anna Kendrick, Blake Lively, Sarah Baker, Jean Smart.
• 1e UGC Ciné Cité-Lese Halles, vost• 8e Gaumont Marignan, evostUGC George-V, vost• 9 Gaumont Opéra Capucines, vost• 12 UGC
Ciné Cité-Bercy, vost• 14e Gaumont Parnasse, vost• 15e Gaumont
Aquaboulevard, vf- Pathé Beaugrenelle, vost
P
LE PAPE FRANÇOIS : UN HOMME DE PAROLE 2018, Franco-germano-italien, 1h36. Film documentaire de Wim Wenders.
• 4e Luminor Hôtel dee Ville, vost• 5e Epéee de Bois, vost• 6e Lese 3
Luxembourg, vost• 8 Le Balzac, vost• 14 Le Denfert, vost• 15 Le
cinéma Chaplin, vost• 16e Majestic Passy, vost• 18e Studio 28, vost
PREMIÈRE ANNÉE 2018, Français, 1h32. Comédie dramatique de
Thomas Lilti avec Vincent Lacoste, William Lebghil, Darina al-Joundi,
Michel Lerousseau.
• 1e UGCe Ciné Cité-Les Hallese • 6e Nouvel Odéon - UGC Montparnasse • 8 UGC George-V • 9 Gaumont Opéra Capucines • 12e UGC
Ciné Cité-Bercy - UGC Lyon-Bastille • 13e MK2 Bibliothèque - UGC
Gobelins • 14e Gaumont Alésia - Gaumont Parnasse • 15e Pathé
Beaugrenelle • 17e UGC Maillot • 18e Pathé Wepler • 19e MK2 Quaide-Loire • 20e MK2 Gambetta
LA PROPHÉTIE DE L'HORLOGE 2018, Américain, 1h44. Film fantastique de Eli Roth avec Jack Black, Cate Blanchett, Owen Vaccaro, Kyle
MacLachlan.
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles, vost• 2e Le Grand Rex, vf• 12e UGC
Ciné Cité-Bercy, vf- UGC Lyon-Bastille, vf• 15e Gaumont Aquaboulevard, vf• 19e Pathé La Villette, vf- UGC Ciné Cité 19e, vf• 20e Etoile
Lilas, vf
R
LE RAT SCÉLÉRAT 2017, Britannico-suédo-néo-zélandais,
42mn. Film d'animation de Jeroen Jaspaert, Ned Wenlock, Uzi Geffenblad.
• 5e Le Studio des Ursulines
• 6e MK2 Parnasse • 8e Le Balzac • 10e
Le Brady - Le Louxor • 11e MK2 Bastille • 13e MK2 Bibliothèque • 15e
e
Le cinéma Chaplin • 19 MK2 Quai-de-Seine - Pathé La Villette • 20e
MK2 Gambetta
●●●
Tous les films sur www.figaroscope.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
● ● ● RBG : RUTH BADER GINSBURG 2018, Américain, 1h38. Film
documentaire de Julie Cohen, Betsy West.
Halles, vost• 5e Reflet Médicis - Salle Louis• 1e UGC Ciné Cité-Les
Jouvet, vost• 8e Le Lincoln, vost• 9e UGC Opéra, vost• 14e Les 7Parnassiens, vost
S
LA SAVEUR DES RAMEN 2018, Singapourien, 1h30. Drame de Eric
Khoo avec Takumi Saitoh, Seiko Matsuda, Tsuyoshi Ihara, Jeanette Aw.
• 1e UGCe Ciné Cité-Les Halles, voste • 2e Gaumont Opéra Premier,
vost• 3 MK2 Beaubourg, vost• 6 L'Arlequin, vost- UGC Danton,
vost• 8e Le Balzac, vost• 9e Les 5-Caumartin, vost• 11e MK2 Bastille,
vost• 13e MK2 Bibliothèque, vost• 14e Gaumont Montparnos, vostLes 7-Parnassiens, vost• 15e Gaumont Convention, vost• 19e MK2
Quai-de-Seine, vost
SHÉHÉRAZADE 2018, Français, 1h49. Drame de Jean-Bernard Marlin
avec Dylan Robert, Kenza Fortas, Idir Azougli, Lisa Amedjout.
Halles • 6e Saint-André-des-Arts I • 13e Es• 1e UGC Ciné Cité-Les
curial Panorama • 14e Le Denfert • 15e Le cinéma Chaplin
T
THE GUILTY 2018, Danois, 1h25. Thriller de Gustav Möller avec Jakob
Cedergren, Jessica Dinnage, Omar Shargawi, Johan Olsen.
• 5e Epée de Bois, vost• 6e Les 3 Luxembourg, vost• 10e Le Brady,
vost• 14e L'Entrepôt, vost• 15e Le cinéma Chaplin, vost
THE PREDATOR 2018, Américain, 1h47. Film fantastique de Shane
Black avec Boyd Holbrook, Trevante Rhodes, Sterling K Brown, Keegan
Michael Key (int -12).
Rex, vost• 6e Bretagne, vf• 12e UGC Ciné Cité-Bercy,
• 2e Le Grand
vost• 13e MK2 Bibliothèque, vost• 19e MK2 Quai-de-Loire, vost- Pathé La Villette, vf 3D- UGC Ciné Cité 19e, vost
THUNDER ROAD 2018, Américain, 1h32. Comédie dramatique de Jim
Cummings avec Jim Cummings, Kendal Farr, Nican Robinson, Jocelyn
DeBoer.
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles, vost• 5e Studio Galande, vost
• 6e MK2
Parnasse, vost- Saint-André-des-Arts I, vost• 10e L'Archipel,
e
e
vost• 15 Le cinéma Chaplin, vost• 17 Le Cinéma des Cinéastes, vost
U
UN PEUPLE ET SON ROI 2017, Français, 2h01. Drame de Pierre
Schoeller avec Laurent Lafitte, Louis Garrel, Gaspard Ulliel, Adele Haenel.
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles • 6e L'Arlequin - MK2 Odéon - UGC
Odéon - UGC Rotonde • 8e UGC George-V • 9e Gaumont Opéra
Français - Les 5-Caumartin • 12e UGC Ciné Cité-Bercy • 13e MK2 Bibliothèque - UGC Gobelins • 14e Gaumont Montparnos • 15e Gaumont Convention • 17e Le Cinéma des Cinéastes • 19e MK2 Quai-deLoire - UGC Ciné Cité 19e • 20e MK2 Gambetta
UPGRADE 2018, Australien, 1h40. Film d'aventure de Leigh Whannell
avec Logan Marshall-Green, Richard Cawthorne, Michael M Foster,
Betty Gabriel (int -12).
• 1e UGC Ciné Cité-Les Halles, vost
• 13e MK2 Bibliothèque, vost• 15e
Gaumont Aquaboulevard, vf• 19e Pathé La Villette, vf, vost
V
VENOM 2018, Américain, 1h52. Film fantastique de Ruben
Fleischer avec Tom Hardy, Michelle Williams, Riz Ahmed, Jenny Slate.
)eLire p. 25.
• 1 UGC Ciné Cité-Les Halles, vost• 2e Le Grand Rex, vf, vf 3D, vost,
vost 3D• 6e Bretagne, vf, vf 3D- UGC Montparnasse, vost• 8e Gaumont Marignan, vost, vost 3D- UGC George-V, vost• 9e Gaumont
Opéra Capucines, vost, vost 3D• 12e UGC Ciné Cité-Bercy, vost- UGC
Lyon-Bastille, vf• 13e MK2 Bibliothèque, vost- UGC Gobelins,
vost• 14e Gaumont Alésia, vf, vf 3D, vost, vost 3D- Gaumont Parnasse, vost, vost 3D• 15e Gaumont Aquaboulevard, vf, vf 3D- Pathé
Beaugrenelle, vost, vost 3D• 18e Pathé Wepler, vf, vf 3D, vost, vost
3D• 19e MK2 Quai-de-Loire, vost- Pathé La Villette, vf, vf 3D, vost,
vost 3D- UGC Ciné Cité 19e, vost• 20e Etoile Lilas, vf 3D, vost
● ● ● VOYEZ COMME ON DANSE 2018, Français, 1h28. Comédie
dramatique de Michel Blanc avec Karin Viard, Carole Bouquet, Charlotte Rampling, Jean-Paul Rouve.
• 1ee UGC Ciné Cité-Les Halles
• 6e UGC Danton - UGC Montparnassee
- UGC Opéra • 12
• 8 UGC George-V • 9e Gaumont Opéra Français
UGC Ciné Cité-Bercy - UGC Lyon-Bastille • 13e Gaumont Les Fauvettes - MK2 Bibliothèque - UGC Gobelins • 14e Gaumont Alésia - Gaumont Parnasse • 15e Gaumont Aquaboulevard - Gaumont Convention
- Pathé Beaugrenelle • 16e Majestic Passy • 17e UGC Maillot • 18e Pathé Wepler • 19e MK2 Quai-de-Loire - Pathé La Villette - UGC Ciné
Cité 19e
●●●
W
WOMAN AT WAR 2018, Islandais, 1h41. Drame de Benedikt Erlingsson avec Halldóra Geirharthsdóttir, Jóhann Sigurtharson, Juan Camillo
Roman Estrada, Jörundur Ragnarsson.
• 3e MK2e Beaubourg, vost•e 5e Epée de Bois, vost• 6e Lucernaire,
vost• 10 Le Brady, vost• 14 L'Entrepôt, vost
Y
YÉTI & COMPAGNIE 2018, Américain, 1h36. Film d'animation de Karey Kirkpatrick, Jason Reisig.
vf• 12e UGC Ciné Ci• 6e UGC Montparnasse, vf• 8e UGC George-V,
té-Bercy, vf- UGC Lyon-Bastille, vf• 13e MK2 Bibliothèque, vf- UGC
Gobelins, vf• 19e Pathé La Villette, vf- UGC Ciné Cité 19e, vf
●●●
PARIS
1ER
■
Forum des images 2, rue du cinéma (1e). M° Châtelet, Les Halles.
a 0144766300. 68, mon père et les clous, mar 20h30. Amour et amnésie, vost, mer 18h30. Céline et Julie vont en bateau, jeu 20h30. Conte
de cinéma, vost, jeu 18h30. Hélas pour moi, dim 18h30. Hiroshima, mon
amour, sam 14h30. Il était une forêt, mer 15h. Mulholland Drive, vost,
dim 20h30. Obsession, vost, ven 16h30 avec "gravity". Sueurs froides,
vost, mer 20h. The Neon Demon (int -12), vost, sam 16h30. Un jour
sans fin, vost, ven 21h.
UGC Ciné Cité-Les Halles Forum des Halles, niveau - 3, pl. de la Rotonde (1e). M° Châtelet-Les-Halles, RER Châtelet-Les-Halles. S 16
Levers de soleil, 11h05, 15h35, 20h10. A Star is Born, vost, 9h, 11h35,
14h10, 16h50, 19h30, 22h10. Alad'2, 9h, 10h55, 12h50, 14h50, 16h50,
18h45, 20h40, 22h35. Amin, mer ven sam lun mar 9h, 10h55, 12h50,
14h45, 16h40, 18h35, 20h30, 22h25; jeu 9h, 10h55, 12h50, 14h45,
16h40, 18h35, 22h25; dim 9h, 10h55, 12h50, 14h45, 16h40, 20h35,
22h35. L'Amour flou, 9h10 (sf mer), 11h40, 14h, 16h05, 18h10, 20h15,
22h20; séance supplémentaire mer 9h; mer 9h. BlacKkKlansman : j'ai
infiltré le Ku Klux Klan, vost, 9h, 11h35, 14h10, 16h50, 19h30, 22h10.
Blindspotting, vost, 10h55, 12h50, 14h45, 18h45, 22h35. Le Cahier noir,
11h20, 15h50, 20h20 (sf mar). Capharnaüm, vost, avant-première lun
20h. Climax (int -16), 9h, 10h55, 12h50, 14h45, 16h45, 18h45 (sf lun),
20h45 (sf lun), 22h40 (sf lun). Dilili à Paris, 9h05, 10h55, 12h45, 14h35,
16h25, 18h25 (sf mar), 20h20 (sf ven) ; accessible aux pers malentendantes : ven 20h20; mar 18h25. First Man : le premier homme sur la
lune, vost, avant-première ven 20h30. Le Flic de Belleville, avant-première mar 20h15. Frères ennemis, 9h05, 11h15, 13h30, 15h45, 18h,
20h15, 22h30. Les Frères Sisters, vost, 9h15, 11h50, 14h20, 17h, 19h40,
22h15. Galveston, vost, 9h05, 11h, 12h55, 14h50, 16h45, 18h40, 20h35,
22h30. Girl, vost, 9h15, 11h50, 14h, 16h10, 18h20, 20h30, 22h40.
L'homme qui répare les femmes : la colère d'Hippocrate, vost, ven 20h. I
Feel Good, mer jeu sam lun mar 9h15, 11h30, 13h40, 15h50, 18h,
20h10, 22h20; ven 9h15, 11h30, 13h40, 15h50, 18h; dim 9h15, 11h30,
13h40, 15h50. Johnny English contre-attaque, vost, 9h10, 11h, 12h50,
14h45, 16h40, 18h35, 20h30, 22h25. Lindy Lou, jurée numéro 2, vost,
9h05, 11h10, 13h40, 16h45, 20h45. Mademoiselle de Joncquières, 9h,
12h55, 15h05, 17h15. La Nonne (int -12), vost, 9h, 10h55, 12h50, 14h45,
16h45, 18h45, 20h45, 22h40. Nos batailles, 9h20, 11h50, 13h55, 16h,
18h05, 20h10, 22h15. L'Ombre d'Emily, vost, 9h, 11h20, 15h25, 17h45,
20h05, 22h25. Première Année, 9h, 10h55, 12h50, 14h45, 16h40,
18h35 (sf ven), 20h30 (sf ven), 22h25. La Prophétie de l'horloge, vost,
9h, 13h25, 18h, 22h30. Rafiki, vost, 11h45, 18h, 22h15. RBG : Ruth Bader
Ginsburg, vost, 9h15, 11h50, 14h, 16h05, 18h10, 20h15, 22h20. La Saveur des ramen, vost, 9h05, 11h, 12h55, 14h50, 16h45, 18h40, 20h35,
22h30. Shéhérazade, 9h05, 13h30, 18h, 22h25. Thunder Road, vost,
22h15. Un peuple et son roi, 9h15, 13h45, 19h50. Upgrade (int -12),
vost, 9h25, 11h40, 13h50, 16h, 18h05, 20h10, 22h20. Venom, vost, 9h,
11h15, 13h30, 15h45, 18h, 19h25, 20h15, 21h40, 22h30. Voyez comme
on danse, 9h10, 11h10, 13h, 14h50, 16h40, 18h35 (sf ven), 20h30 (sf
mar), 22h20 ; accessible aux pers malentendantes : ven 18h35; mar
20h30.
2E
■
Gaumont Opéra Premier 32, rue Louis-le-Grand (2e). M° Opéra.
a 0892696696. S Amin, mer jeu ven lun mar 10h15, 12h20, 14h30;
sam dim 10h15, 13h. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vost,
mer jeu ven lun 17h15, 20h30; sam dim 15h30, 18h30, 21h30; mar
16h40. Capharnaüm, vost, avant-première mar 20h. Les Frères Sisters,
vost, mer jeu ven lun mar 10h45, 14h15, 17h45, 20h45; sam 10h05, 13h,
16h, 19h, 21h50; dim 10h10, 13h, 16h, 19h, 21h50. Galveston, vost, 10h30,
13h15, 15h20, 17h30, 19h50, 22h. Girl, vost, 10h05, 13h, 14h45, 17h15,
19h45, 22h10. Nos batailles, 10h10 (sf sam dim), 12h30, 14h45, 17h,
19h15, 21h45. Sam le pompier : les feux de la rampe, vf, sam dim 11h. La
Saveur des ramen, vost, 10h15, 12h30, 15h30, 17h45, 20h, 22h15.
Le Grand Rex 1, boulevard Poissonnière (2e). M° Bonne Nouvelle. A
Star is Born, vf, 10h10, 13h, 15h50, 18h40 ; vost, 21h30. Alad'2, 10h25,
12h45, 15h, 17h15, 19h40, 22h. Les Frères Sisters, vf, mer sam 16h40,
19h10; jeu 10h25, 13h30 ; vost, mer sam 21h40. Le Grand Bain, avantpremière dim 19h. La Nonne (int -12), vf, 10h05, 12h05, 14h05, 16h05,
18h05 (sf lun), 20h05 (sf lun), 22h05 (sf lun). Predator (int -12), vost,
jeu 19h30. La Prophétie de l'horloge, vf, mer sam 10h05, 12h15, 14h25;
dim 10h05, 12h15. Rex Studios, mer dim 10h ; sam 10h. The Predator
(int -12), vost, avant-première jeu 21h30. Venom, vf 3D, 17h15, 19h35 ;
vf, jeu 17h15, 19h35; ven lun mar 10h10, 12h35, 14h55, 17h15, 19h35;
dim 14h55, 17h15, 19h35 ; mer sam 10h10, 12h35, 14h55, 17h15, 19h35;
jeu 10h10, 12h35, 14h55; dim 10h10, 12h35 ; vost 3D, jeu ven dim lun
mar 22h ; vost, mer sam 22h. Wine Calling : le vin se lève !, avant-première lun 20h.
3E
■
MK2 Beaubourg 50, rue Rambuteau (3e). M° Rambuteau.
a 0892698484. S A la recherche d'Ingmar Bergman, vost, sam
9h10. Avant l'aurore, mar 9h20. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux
Klan, vost, mer ven sam lun 9h45. Burning, vost, jeu dim mar 9h30.
Caniba (int -18), vost, ven dim 9h15. Chris the Swiss, vost, 11h20;
séance supplémentaire mar 19h45; mar 19h45. Cold War, vost, avantpremière lun 20h. De chaque instant, mer dim 9h20; sam 9h10. Domingo, vost, 11h30, 13h30, 15h40, 17h50, 20h, 22h10 (sf jeu); jeu 20h. Fortuna, mer sam dim 9h15. Girl, vost, 12h25, 14h50, 17h15, 19h40, 22h ;
11h25. Il ou elle, vost, jeu 9h40. Impulso, vost, 11h35, 13h40, 15h45,
17h50, 20h, 22h05; mer 20h. Libre, mer sam dim 15h15, 19h50; jeu lun
9h20, 15h15; ven mar 9h20, 15h15, 19h50. Le Procès contre Mandela et
les autres, vost, avant-première lun 19h30. Rafiki, vost, 13h25, 17h25,
19h45 (sf lun mar) ; 9h30. Sauvage (int -16), 13h15 ; 17h35, 22h05. La
Saveur des ramen, vost, 11h15 (sf sam), 13h30, 15h35, 17h40, 19h55,
22h. Shut Up and Play the Piano, vost, 9h25 (sf sam), 15h25, 22h10;
séance supplémentaire sam 9h05. Le Temps des forêts, ven lun 9h10.
Ultra rêve, jeu mar 9h15. Woman at War, vost, mer lun 9h10.
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
35
DÈS 5 ANS
KIDSCOPE
LES CONTES DE LA NUIT
Tous les soirs, une fille, un garçon et un vieux
technicien se retrouvent dans un petit cinéma qui
semble abandonné, mais qui est plein de merveilles. Les trois amis inventent et jouent toutes les
histoires dont ils ont envie, dans une nuit magique
où tout est possible. Michel Ocelot réutilise le procédé de silhouettes découpées en dentelles de
papier de Princes et Princesses.
I. F.
DURÉE : 1 H 24.
Mer. 14 h 15 Chaplin Saint-Lambert (XVe) ;
Mer. 14 h 20 et dim. 10 h 40 Lucernaire (VIe) ;
Sam. 10 h 30, Archipel (Xe).
4E
■
Luminor Hôtel de Ville 20, rue du Temple (4e). M° Hôtel de ville.
a 0892680751. L'amour est une fête, mer 18h50; jeu 13h; ven 15h;
sam 20h50; mar 18h. La Chasse à l'ours, vf, mer 15h40; sam dim 11h,
14h. Citoyen d'honneur, vost, sam 11h. Girl, vost, mer 11h45, 13h, 15h,
17h, 19h, 21h; jeu 13h, 15h, 17h, 19h10, 21h10; ven sam mar 13h, 15h,
17h, 19h, 21h; dim 13h, 15h, 17h, 19h; lun 13h30, 15h30, 17h30, 19h30,
21h30. Grande-Synthe, mer 21h; jeu 15h15; sam 16h50 ; dim 11h; mar
20h15. Guy, ven 21h10. Hubert Reeves, la Terre vue du coeur, lun 14h.
Leave No Trace, vost, mer 16h40; jeu 17h; ven 17h10; sam 18h40; dim
16h50; lun 17h40; mar 15h50. Le monde est à toi, ven 13h. Nos batailles, dim 19h. Le Pape François : un homme de parole, vost, mer
13h45; ven 19h20; sam dim 15h; lun 15h50; mar 14h. Touch Me Not,
vost, avant-première jeu 20h.
5E
■
Le Champo 51, rue des Ecoles (5e). M° Saint Michel, Odéon.
a 0143545160. S L'Année dernière à Marienbad, 12h15, (sf dim).
Borsalino, mer 14h10, 16h30, 19h30; jeu ven sam dim lun 14h10, 16h30,
19h, 21h20; mar 14h10, 16h30, 21h20; mer 19h30. Les Communiants,
vost, jeu 11h50; lun 21h30. Cris et chuchotements (int -12), vost, mer
15h50; ven 11h50; dim 17h50. Les Fraises sauvages, vost, ven 15h50,
22h; dim 11h50; mar 17h50. Le Goût du saké, vost, ven 19h30. Ils
étaient neuf célibataires, dim 11h55. Jeux d'été, vost, sam 13h50,
21h30; lun 17h40. Monika, vost, mer 13h50, 19h30; dim 15h50, 21h30.
Musique dans les ténèbres, vost, jeu 13h50; mar 11h50. Persona, vost,
jeu 15h50, 21h40; dim 13h50, 19h40; lun 15h50. La Prison, vost, mer
17h50; lun 11h50. Scènes de la vie conjugale, vost, sam 16h. Le Septième Sceau, vost, mer sam 11h50; jeu 19h40; mar 15h50. Sonate
d'automne, vost, mer 21h30; lun 13h50, 19h40. La Source, vost, ven
17h40; mar 13h50, 19h40. Sourires d'une nuit d'été, vost, jeu 17h30;
ven 13h40; sam 19h10.
Le Cinéma du Panthéon 13, rue Victor-Cousin (5e). RER Luxembourg. a 0140460121. Bécassine !, dim 11h. Les Frères Sisters, vost,
14h, 16h45, 19h30 (sf jeu), 21h45 (sf jeu). Silvio et les Autres, vost,
avant-première sam 10h30.
Écoles 21 23, rue des Ecoles (5e). M° Maubert-Mutualité.
a 0143257207. L'Atalante, jeu 13h45, 17h30. Au nom de la loi, lun
13h30, 17h30. Battement de coeur, dim 15h30, 19h30. La Belle Équipe,
mer 14h, 18h. La Bête humaine, sam 15h45, 19h30. Le Bonheur, mar
14h, 18h. Boudu sauvé des eaux, jeu 15h30, 19h15. Le Chevalier des sables, vost, ven 14h, 19h; lun 15h30, 19h45. Comme un torrent, vost,
sam 14h, 19h; mar 16h30, 21h30. La Dernière Corvée, vost, mer ven
mar 21h45; dim 21h30. Les Disparus de Saint-Agil, dim 13h30, 17h30.
Les Ensorcelés, vost, ven 16h30, 21h30; mar 14h, 19h. La Fin du jour,
ven 15h45, 19h45. Il faut marier papa, vost, mer 14h, 19h15; sam
16h45, 21h30. Je t'attendrai, sam 14h, 17h45. Le jour se lève, mar 16h,
20h. Pépé le Moko, lun 15h30, 19h30. Le Pirate, vost, jeu 13h30, 17h30,
21h30; dim 16h45, 21h30. Profession : reporter, vost, jeu 21h15; sam
lun 21h30. Qu'est-ce que maman comprend à l'amour ?, jeu 15h30,
19h30; lun 13h30, 17h45, 22h. Remorques, mer 16h, 20h. Sans lendemain, ven 14h, 18h. La Toile d'araignée, vost, mer 16h30, 21h30; dim
14h, 19h.
L’Épée de Bois 100, rue Mouffetard (5e). M° Censier-Daubenton.
a 0892680752. Au poste !, mar 15h35. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le
Ku Klux Klan, vost, mer jeu lun 20h30; ven sam 20h50; dim 18h10;
mar 20h40. De chaque instant, jeu ven lun mar 14h. La Famille Addams,
vf, dim 11h. Guy, ven 15h15; sam 15h20. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf, mer 14h; dim 11h. Mary Shelley, vost, jeu
16h10; sam 16h; dim 20h45. My Lady, vost, 16h, (sf sam); séance supplémentaire sam 17h15. Le Pape François : un homme de parole, vost,
mer 16h30; jeu dim lun 14h; ven sam 13h30; mar 13h40. Photo de famille, mer jeu lun mar 20h45; ven sam 21h; dim 16h10. Silent Voice, vf,
mer 14h; sam 13h30. The Guilty, vost, mer lun 18h30; jeu 18h40; ven
19h05; sam 19h15; dim 14h; mar 19h. Under the Silver Lake, vost, mer
jeu lun mar 18h10; ven sam 18h15; dim 20h30. Les Vieux Fourneaux,
dim 18h20. Woman at War, vost, ven 17h10; lun 16h15; mar 17h05.
CINÉMA
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CINÉMA
36
●●●
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
Espace Saint-Michel 7, pl. Saint-Michel (5e). RER Saint Michel.
a 0144072049. Avant l'aurore, 18h35; sam 18h35. La Belle, vost, sam
14h10. Chris the Swiss, vost, mer 13h10, 20h20; jeu ven sam lun 13h10,
18h30, 21h55; dim 20h20; mar 13h10, 18h30; mer 20h20 ; dim 20h20.
Hedy Lamarr : From Extase to Wifi, vost, dim 13h10. Libre, mer dim
14h50, 16h40, 18h30; jeu ven sam lun mar 14h50, 16h40, 20h10; mar
20h10. Lindy Lou, jurée numéro 2, vost, 13h50 (sf sam), 15h25, 17h,
20h30, 22h (sf mer); mer 20h30 ; ven 20h30 ; lun 20h30.
La Filmothèque du Quartier Latin 9, rue Champollion (5e).
M° Odéon. a 0143267038. 2001, l'odyssée de l'espace, vost, ven
21h20. Barry Lyndon, vost, mar 20h30. Cape et poignard, vost, mer
13h30. Le Corbeau, lun 20h15. Le Diabolique Docteur Mabuse, vost, jeu
13h30. Dressé pour tuer, vost, mer 15h20. Le Fanfaron, vost, 14h, 16h,
18h, 20h, 22h. Il était une fois dans l'Ouest, vost, mer 16h55; jeu 21h;
ven 14h; sam 16h20, 21h; dim 16h; lun 17h10; mar 15h40. M le Maudit,
vost, ven 17h10. Metropolis, vost, sam 13h40. Le Ministère de la peur
(Espions sur la Tamise), vost, jeu 15h30. Orange mécanique (int -16),
mer 21h40. Rue des cascades, jeu 17h10; ven 19h15 ; sam 19h15; dim
14h, 19h; lun 15h40; mar 18h40. Shining (int -12), vost, dim 21h. Taxi
Driver (int -12), vost, jeu 18h50. Théorème (int -16), vost, mer 19h50.
Le Tigre du Bengale, vost, lun 13h40. Le Tombeau hindou, vost, mar
13h40.
Grand Action 5, rue des Ecoles (5e). M° Cardinal-Lemoine.
a 0892680598. All That Jazz : que le spectacle commence, vost, mar
20h. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vost, jeu ven 14h; lun
11h30 ; mar 17h15. Casino (int -12), vost, lun 14h. Do the Right Thing,
vost, lun 17h15 ; mar 14h. La Famille Addams, vost, dim 14h. Le Flic de
Beverly Hills, vost, 16h, 19h55; séance supplémentaire mer 11h30. Leave No Trace, vost, 14h (sf dim), 17h55, 21h50. Winter's Bone, vost, mer
16h ; sam 11h55.
Reflet Médicis - Salle Louis-Jouvet 3/7, rue Champollion (5e).
M° Saint-Michel. a 0892684824. Abrazame como antes, vost, lun
18h. Amalia la secretaria, vost, sam 20h30. Amanecer, vost, ven 18h.
Bergman, une année dans une vie, vost, mer ven 14h; sam dim lun
11h35; mar 11h35, 14h. Bixa Travesty (int -18), vost, sam 18h. Le Cahier
noir, 14h10; séances supplémentaires sam mar 11h30. Ciro y Yo, vost,
dim 20h30. Les Dames du bois de Boulogne, sam dim 11h40. La defensa del drágon, vost, mar 19h. Donbass, vost, 19h, 21h25; séance supplémentaire mer 16h30. Dovlatov, vost, lun 11h30. En Transito, vost, jeu
18h. Fièvre sur Anatahan, vost, dim 11h35. Fullhachede, vost, ven
20h30. Les Idoles, mer 20h. Mariana, vost, dim 18h. Nueve Disparos,
vost, sam 15h. RBG : Ruth Bader Ginsburg, vost, 13h50, 15h50, 17h50,
19h50, 21h50. La Religieuse, 16h20; séance supplémentaire lun 11h30.
Sal, vost, jeu 20h30. La Torre, vost, lun 20h30.
Le Studio des Ursulines 10, rue des Ursulines (5e). RER Luxembourg.
a 0143261909. S La Chasse à l'ours, vf, mer 16h30; sam 10h30,
16h15; dim 16h15. Harry Potter à l'école des sorciers, vost, mer sam
20h; jeu 16h; dim 18h30. Mon voisin Totoro, vf, dim 11h. Monte là-dessus, sam 18h15. Nico & Patou, vf, mer 15h30; sam dim 15h15. Le Rat
scélérat, mer dim 14h15, 17h30; ven 17h30; sam 11h30, 14h15, 17h15 ;
mer 18h30. The Big Lebowski, vost, ven 19h.
Studio Galande 42, rue Galande (5e). M° Saint Michel.
a 0892680624. Auzat l'Auvergnat, sam 13h50; lun 11h; mar 15h30.
Climax (int -16), ven 20h10; dim 21h30; mar 22h. Guy, sam 15h10; lun
16h15; mar 13h40. L'Intelligence des arbres, vost, sam 17h; mar 16h45.
Mamma Mia ! Here We Go Again, vost, ven 18h; dim 17h30. My Lady,
vost, ven 16h; dim 19h30; lun 14h15. Le Poulain, ven 14h10; sam 18h30;
lun 18h15. Le Temps des forêts, dim 13h50; mar 18h15. The Rocky Horror Picture Show (int -12), vost, ven 22h ; sam 22h. Thunder Road,
vost, sam mar 20h15; lun 12h30. Un nouveau jour sur Terre, vf, dim
15h45. Under the Silver Lake, vost, lun 20h.
Accatone 20, rue Cujas (5e). M° Cluny Sorbonne RER Luxembourg.
a 0146338686. A genoux les gars (int -12), sam 16h30 ; lun 20h15. A
la recherche d'Ingmar Bergman, vost, ven 16h45; sam 19h15; dim 14h,
17h45; lun 13h45, 17h25. Haramiste, sam 15h45; lun 19h20. Lutine, ven
20h30. Ma fille, ven 18h45; sam 14h, 21h15; dim 16h, 19h40, 21h25; lun
15h40.
6
E
■
L'Arlequin 76, rue de Rennes (6e). M° Saint Sulpice. a 0892892892.
Fortuna, sam 11h15. Mars Attacks !, vost, sam 22h. Mayerling (Royal
Opera House), lun 20h. La Particule humaine, vost, 14h, 16h30, 19h,
21h30; séances supplémentaires mer dim 11h. Le Petit Garçon, vost,
dim 11h. La Saveur des ramen, vost, 13h45, 15h45, 17h45, 19h45, 21h45
(sf sam); séances supplémentaires mer sam 11h. Señorita Maria, vost,
mer 20h. Un peuple et son roi, mer lun 14h10, 16h40; jeu ven mar
14h10, 16h40, 19h10, 21h30; sam dim 11h, 14h10, 16h40, 19h10, 21h30.
Bretagne 73, boulevard du Montparnasse (6e). M° Montparnasse
Bienvenue. a 0892680473. Equalizer 2 (int -12), vf, 17h05, 19h20,
21h30, (sf mar) ; mar 17h05. Peppermint, vf, 11h20, 13h15, 15h10, (sf
mar) ; mar 11h20, 13h15, 15h10. The Predator (int -12), vf, avant-première mar 20h, 22h. Venom, vf 3D, mar 17h20, 19h30, 21h40 ; 10h50,
13h, 15h10, (sf mar) ; 17h20, 19h30, 21h40, (sf mar) ; vf, mar 10h45,
13h, 15h10.
Christine 21 4, rue Christine (6e). M° Odéon-Saint Michel.
a 0143258578. Adua et ses compagnes (int -16), vost, ven 13h30,
17h30, 21h30. Amour défendu, vost, ven 13h30, 16h45, 20h. Dommage
que tu sois une canaille, vost, mer 13h30, 15h15, 17h, 18h45. L'Extravagant Mr Deeds, vost, jeu 14h, 16h, 18h, 21h30. Ginger et Fred, vost, jeu
13h30, 18h. La Grande Muraille, vost, ven 15h, 18h15. Horizons perdus,
vost, dim 14h, 16h30, 19h. Huit et demi, vost, mar 14h, 16h30, 19h,
21h30. Mariage à l'italienne, vost, sam 13h30, 15h30, 17h30, 19h30.
Mesdames et messieurs, bonsoir, vost, ven 15h30, 19h30. Mr. Smith au
Sénat, vost, lun 14h, 16h30, 19h, 21h30. New York-Miami, vost, mer
13h30, 15h30, 17h30, 19h30, 21h30. La Nuit, vost, jeu 15h45, 21h30.
Nuits blanches, vost, lun 13h30, 15h30, 17h30, 19h30, 21h30. Opéra (int
-12), vost, ven 21h30. Phenomena (int -12), vost, sam 21h30. Splendor,
vost, dim 13h30, 15h30, 17h30, 19h30, 21h30. Suspiria (int -12), vost,
dim 21h30. The Doom Generation (int -16), vost, mer 20h30. Vous ne
l'emporterez pas avec vous, vost, sam mar 14h, 16h30, 19h, 21h30.
Lucernaire 53, rue Notre-Dame-des-Champs (6e). M° Vavin.
a 0145445734. L'Autre Rio, vost, mer 14h, 16h30, 20h45; jeu sam
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
dim lun mar 16h30, 20h45; ven 11h, 14h40, 16h30, 20h45. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vost, mer 18h15, 20h20; jeu
lun mar 13h40, 18h15; ven 13h40, 18h15, 20h20; sam dim 11h, 18h15,
20h20. Le Célibataire, vost, mer jeu lun mar 11h; ven sam dim 13h. Les
Contes de la nuit, mer 14h20; dim 10h40. De chaque instant, jeu lun
mar 14h. Donbass, vost, mer jeu mar 18h20; ven sam dim lun 14h15.
Fortuna, 16h10. Mamma Mia ! Here We Go Again, vost, sam dim 14h. My
Lady, vost, 16h20, 20h45; séances supplémentaires ven sam 11h. Silent Voice, vost, ven 11h; sam dim 18h20. Les Vieux Fourneaux, sam
dim 14h40. Whitney, vost, mer ven sam dim 18h10. Woman at War,
vost, mer jeu sam dim mar 11h; ven lun 18h30.
MK2 Odéon 113, boulevard Saint-Germain (6e). M° Odéon.
a 0892698484. A Star is Born, vost, mer sam dim 10h30, 12h50,
15h40, 18h40, 21h35; jeu ven mar 12h50, 15h40, 18h40, 21h35; lun
12h50, 15h40, 21h35. L'Amour flou, mer sam dim 10h45, 13h10, 15h30,
17h45, 20h, 22h15; jeu ven lun mar 13h10, 15h30, 17h45, 20h, 22h15.
Cold War, vost, avant-première ven 20h. Dilili à Paris, 12h55, 15h05,
17h10, 19h15; séances supplémentaires mer dim 10h55 ; accessible
aux pers malentendantes : sam 10h55. Girl, vost, mer sam dim 10h30,
12h45, 15h05, 17h25, 19h45, 22h05; jeu ven lun mar 12h45, 15h05,
17h25, 19h45, 22h05. Nos batailles, mer sam dim 10h40, 13h15, 15h25,
17h40, 19h55, 22h10; jeu lun mar 13h15, 15h25, 17h40, 19h55, 22h10;
ven 13h15, 15h25, 17h40, 22h10. Un peuple et son roi, 21h15.
MK2 Hautefeuille 7, rue Hautefeuille (6e). M° Saint Michel.
a 0892698484. S Amin, 13h20, 15h25, 17h30, 19h35 (sf lun mar),
21h40 (sf mar). Capharnaüm, vost, avant-première lun 19h30. Chantons sous la pluie, vost, mar 22h. Domingo, vost, 11h05, 13h15, 15h25,
17h35, 19h45, 21h55; mer 19h45. First Man : le premier homme sur la
lune, vost, avant-première ven 19h. Frères ennemis, mer jeu sam dim
11h, 12h45, 15h10, 17h35, 20h; ven 11h, 12h45, 15h10; lun 11h, 12h45,
15h10, 17h35; mar 11h, 12h45, 15h10, 17h35, 21h50 ; accessible aux
pers malentendantes : mar 20h. I Feel Good, 11h10, 13h20, 15h35. Impulso, vost, 11h ; 17h50, 19h50, 22h15. Mr. Gaga : sur les pas d'Ohad Naharin, vost, lun 20h.
MK2 Parnasse 11, rue Jules-Chaplain (6e). M° Vavin. a 0892698484.
Burning, vost, 18h30 (sf lun), 21h25. La Chasse à l'ours, vf, mer sam
dim 11h30, 14h20, 16h30. Climax (int -16), mer dim 22h; jeu ven 15h35,
17h35, 22h; sam 17h35, 22h; lun 15h35, 22h; mar 15h35 ; accessible
aux pers malentendantes : mar 22h. Girl, vost, 11h05, 13h, 15h20,
17h40, 20h, 22h10. Guy, jeu ven lun mar 11h05, 13h10, 15h30. Hôtel
Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf, mer sam dim 11h10.
Les Indestructibles 2, vf, mer sam dim 13h05. Les Innocentes, mer dim
mar 17h35. Le Rat scélérat, mer sam dim 13h15, 15h25, 17h25. Thunder
Road, vost, mer sam dim 20h; jeu ven lun mar 11h05, 13h35, 20h. Un
nouveau jour sur Terre, vost, mer sam dim 15h30.
Nouvel Odéon 6, rue de l'Ecole-de-Médecine (6e). M° Odéon.
a 0146334371. Contes sur moi !, dim 11h30. Première Année, 14h,
15h50, 17h40, 19h30, 21h15 (sf dim).
Saint-André-des-Arts I 30, rue Saint-André-des-Arts (6e).
M° Odéon. Burning, vost, 15h (sf mer), 21h20. Dogman (int -12), vost,
sam 19h05. Dovlatov, vost, ven sam dim mar 20h. Fortuna, 17h05.
Grande-Synthe, 19h45. Il était une fois en Amérique (int -12), vost, mar
19h05. Jour de paye ! Vers un revenu universel, vost, mer 16h20. Journal d'un disparu, mar 13h. Marie-Octobre, 15h15. Monsieur Bout-deBois, vf, mer 15h30; sam dim 11h30. La Mort du dieu serpent, en présence du réalisateur et/ou de ses invités ; 13h, (sf mar). My Lady,
vost, 18h. Okko et les Fantômes, vost, dim 19h05. Power to change: la
rébellion énergétique, vost, jeu 20h30. Shéhérazade, mer jeu ven
19h05, 21h10; sam dim lun 21h10. Tazzeka, 14h, 16h10; séance supplémentaire mer 20h30; mer 20h30. Le Temps des forêts, lun 19h05.
Thunder Road, vost, 18h05. Une fois comme jamais, en présence de la
réalisatrice et/ou de ses invités ; 13h, (sf mar). Le vent tourne, sam
dim 11h30. Victimes (int -16), mar 13h.
Les 3-Luxembourg 67, rue Monsieur-le-Prince (6e). M° Odéon, RER
Luxembourg. a 0977459621. A genoux les gars (int -12), mar 10h.
Blindspotting, vost, mer jeu 13h, 15h, 17h, 19h, 21h; ven sam dim lun
13h15, 15h15, 17h15, 19h15, 21h15; mar 13h, 15h, 17h, 21h15. Ivan Tsarévitch et la Princesse changeante, sam dim 15h50. Le Pape François : un
homme de parole, vost, mer 13h15, 15h15, 17h15, 19h15, 21h15; jeu ven
sam dim lun mar 13h, 15h, 17h, 19h, 21h. Parvana, une enfance en
Afghanistan, vost, mer 15h. Le Poirier sauvage, vost, mer 17h; jeu 16h;
sam dim 17h15; mar 15h45. Rafiki, vost, sam mar 14h; lun 17h45,
21h20. Senses 1&2, vost, ven 13h45. Senses 3&4, vost, ven 16h45.
Senses 5, vost, ven 18h35. Sofia, mer 13h; dim lun 14h. The Guilty,
vost, mer 20h30; jeu 19h45; ven 20h15; sam dim 21h; lun 15h50,
19h30; mar 19h20. Wajib : l'invitation au mariage, vost, mar 20h.
UGC Danton 99, boulevard Saint-Germain (6e). M° Odéon. Les Frères
Sisters, vost, 10h30, 13h45, 16h30, 19h15, 21h50. Mademoiselle de
Joncquières, 10h15, 12h30, 15h, 17h20, 19h45, 22h05. La Saveur des ramen, vost, 10h15, 12h15, 14h15, 16h15, 18h15, 20h15, 22h15. Voyez
comme on danse, 10h10, 12h05, 14h, 16h, 18h, 20h, 22h.
UGC Montparnasse 83, boulevard du Montparnasse (6e). M° Montparnasse Bienvenüe. S A Star is Born, vost, 10h10 (sf mar), 12h50,
15h45, 18h50, 21h40. Alad'2, 10h25 (sf mar), 12h40, 15h, 17h45, 20h10,
22h20. Dilili à Paris, 10h (sf mar), 12h, 14h10, 16h30, 18h40. First Man :
le premier homme sur la lune, vost, avant-première ven 20h15. La Flûte enchantée (Palais des Festivals de Baden Baden), vost, jeu 19h30.
Les Frères Sisters, vost, 11h (sf mar), 13h40, 16h45, 19h20, 21h50. Première Année, mer sam lun 11h15, 13h30, 15h50, 18h, 20h15, 22h15; jeu
11h15, 13h30, 15h50; ven 11h15, 13h30, 15h50, 18h; dim 11h15, 15h50,
18h, 20h15, 22h15; mar 13h30, 15h50, 18h, 20h15, 22h15. Venom, vost,
9h55 (sf mar), 12h10, 14h40, 17h15, 19h50, 21h, 22h10. Voyez comme
on danse, 10h05 (sf mar), 12h, 14h05, 16h15, 18h20, 20h30, 22h25.
Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 13h45.
UGC Odéon 124, boulevard Saint-Germain (6e). M° Odéon. A Star is
Born, vost, 10h30, 13h30, 16h15, 19h, 21h45. Alad'2, 10h30, 15h15,
19h30. First Man : le premier homme sur la lune, vost, avant-première
ven 19h45. Girl, vost, 10h30, 13h, 15h15, 17h30, 20h, 22h10. Le Grand
Bain, avant-première mar 20h. I Feel Good, 13h, 17h15, 22h. Nos batailles, 10h25, 12h50, 15h, 17h15, 19h45, 22h. Un peuple et son roi, mer
jeu sam dim lun 10h20, 13h15, 16h45, 19h20, 21h50; ven mar 10h20,
13h15, 16h45.
UGC Rotonde 103, boulevard du Montparnasse (6e). M° Vavin.
L'Amour flou, 10h30, 12h45, 15h15, 17h45, 20h, 22h05. Diamants sur
canapé, vost, jeu 20h. Girl, vost, 10h05, 12h15, 14h45, 17h15, 19h45,
21h55. Un peuple et son roi, 10h15, 13h, 16h, 19h (sf jeu), 21h40 (sf jeu).
8E
■
Le Balzac 1, rue Balzac (8e). M° George V. a 0145611060. Amin,
13h30, 15h30, 17h30, 19h30, 21h30 (sf dim). Burning, vost, sam dim
10h40. Nico & Patou, vf, dim 10h30. Le Pape François : un homme de
parole, vost, mer jeu ven 14h20, 16h30, 19h10, 21h15; dim 14h20,
16h30, 19h10; lun 14h20, 16h30, 18h45; mar 14h20, 16h30; mar 16h30 ;
sam 14h20, 16h30, 19h10 , 21h30. Le Rat scélérat, sam 10h30. La Saveur des ramen, vost, 13h45, 15h45, 17h45, 19h45, 21h45 (sf dim).
Gaumont Marignan (Champs-Élysées) 27-33 avenue des
Champs-Elysées (8e). M° Franklin D Roosevelt. a 0892696696. A
Star is Born, vost, 10h10, 13h, 16h, 18h50, 21h40. Alad'2, 10h15, 13h15,
15h30, 17h45, 20h, 22h10. Harry Potter à l'école des sorciers, vf, dim
14h20. Johnny English contre-attaque, vost, 10h10, 12h15, 14h15, 16h15,
18h15 (sf mar), 20h15, 22h15. La Nonne (int -12), vost, mer dim 10h05,
12h10, 17h30, 20h, 22h15; jeu ven sam 10h05, 13h, 15h15, 17h30, 20h,
22h15; lun mar 10h15, 13h, 15h15, 17h30, 20h, 22h15. L'Ombre d'Emily,
vost, 10h05 (sf sam dim), 12h30, 14h55, 17h30. Sam le pompier : les
feux de la rampe, vf, sam dim 10h30. Venom, vost 3D, 10h05, 14h50,
19h40, 22h05 ; vost, 12h25, 17h15, 20h45 (sf mar).
Le Lincoln 14, rue Lincoln (8e). M° George V, Franklin D Roosevelt.
a 0892688107. L'Amour flou, 11h50, 13h45, 15h45, 17h45, 19h45;
séances supplémentaires ven sam 21h45. Ces liens invisibles, lun 20h.
Dilili à Paris, 11h30, 13h30, 15h30, 17h30, 19h30. Donbass, vost, ven
sam 21h30. RBG : Ruth Bader Ginsburg, vost, 11h45, 13h40, 15h40,
17h40, 19h40 (sf lun); séances supplémentaires ven sam 21h40.
Publicis Cinéma 133, avenue des Champs-Elysées (8e). M° Etoile.
a 0892689075. 16 Levers de soleil, jeu ven lun mar 15h50; sam dim
13h. Climax (int -16), 21h20, (sf lun). Les Indestructibles 2, vf, sam
10h15. Mayerling (Royal Opera House), lun 20h15. Mission : Impossible,
Fallout, vost, 18h30, (sf lun). My Lady, vost, 16h, (sf sam). Okko et les
Fantômes, vf, mer sam 16h15; jeu ven lun mar 14h. Pariyerum Perumal,
vost, sam 10h. La Particule humaine, vost, 13h15, 18h15, 20h45. Rebelle, vf, dim 10h. Un nouveau jour sur Terre, vf, jeu ven lun mar 12h.
UGC George-V 146, avenue des Champs-Elysées (8e). M° Etoile,
George V. Alad'2, 10h, 12h, 14h, 16h, 18h05, 20h10, 22h15. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vost, 21h30. Blindspotting,
vost, 10h, 14h, 18h, 22h05. Dilili à Paris, 10h15, 12h15, 14h20, 16h30 (sf
mar), 19h (sf ven) ; accessible aux pers malentendantes : ven 19h; mar
16h30. Le Flic de Belleville, avant-première mar 19h40. Frères ennemis, 10h10, 12h30, 14h55, 17h20, 19h40, 22h. I Feel Good, 12h25, 17h15,
21h50. Johnny English contre-attaque, vost, 10h10, 12h05, 14h, 16h,
18h05, 20h10, 22h15. Nos batailles, 10h20, 12h25, 14h35, 16h50,
19h20, 21h40. L'Ombre d'Emily, vost, mer jeu ven sam lun 10h, 12h20,
14h40, 17h, 19h20, 21h45; dim 10h, 12h20, 16h45, 19h10, 21h45; mar
10h, 12h20, 14h40, 17h10, 22h. Photo de famille, 12h, 16h, 20h. Première
Année, 10h15, 12h15, 14h15, 16h15, 18h15, 20h15, 22h15. Un peuple et
son roi, 10h, 14h40, 19h25. Venom, vost, 10h, 12h15, 14h35, 17h, 19h30,
22h. Voyez comme on danse, 10h05, 12h, 13h55, 15h50, 17h45 (sf ven),
19h45 (sf mar), 21h45 ; accessible aux pers malentendantes : ven
17h45; mar 19h45. Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 14h40.
UGC Normandie 116, bis avenue des Champs-Elysées (8e). M° George V. A Star is Born, vost, 10h30, 13h30, 16h15, 19h, 21h40. First Man :
le premier homme sur la lune, vost, avant-première ven 20h. La Flûte
enchantée (Palais des Festivals de Baden Baden), vost, jeu 19h30. Les
Frères Sisters, vost, mer ven sam dim lun mar 10h20, 14h, 16h45,
19h20, 21h50; jeu 10h10, 12h40, 15h10. Girl, vost, 10h15, 13h, 15h15,
17h30, 19h45, 22h. Mademoiselle de Joncquières, 10h25, 12h45, 15h,
17h15, 19h30 (sf ven), 21h45 (sf ven).
9E
■
Les 5-Caumartin 101, rue Saint-Lazare (9e). M° Saint Lazare.
a 0892688107. Dilili à Paris, 11h30, 13h30, 15h30, 17h30, 19h30. Girl,
vost, 11h45, 13h55, 16h, 18h10, 20h30. I Feel Good, 11h45, 13h45,
15h45, 17h45, 19h45; séances supplémentaires ven sam 21h45. Nos
batailles, 11h50, 13h50, 15h50, 17h50, 19h50; séances supplémentaires
ven sam 21h50. La Saveur des ramen, vost, 12h, 14h, 16h, 18h, 20h;
séances supplémentaires ven sam 21h50. Un peuple et son roi, ven
sam 21h30.
Gaumont Opéra Capucines 2, boulevard des Capucines (9e).
M° Opéra. a 0892696696. S A Star is Born, vost, mer jeu ven lun
mar 10h, 13h, 16h, 19h30, 21h45; sam 10h, 13h, 16h, 19h30, 20h45,
22h30, 23h45; dim 10h, 13h, 14h30, 17h30, 20h30, 21h45. Alad'2, mer
jeu ven lun mar 9h30, 11h50, 14h30, 17h30, 19h40, 22h10; sam 9h30,
11h50, 14h30, 17h30, 19h15, 21h35, 23h50; dim 9h10, 11h25, 14h30,
17h, 19h40, 22h25. Dilili à Paris, mer jeu ven sam lun mar 9h15, 11h30,
14h, 16h15, 18h30; dim 9h15, 11h30, 13h45, 16h, 18h15. I Feel Good, mer
jeu ven lun mar 14h45, 22h20; sam 14h15; dim 9h30, 22h20. Johnny
English contre-attaque, vost, mer jeu ven lun mar 9h, 11h, 13h, 15h10,
17h15, 20h, 22h20; sam 9h, 11h, 13h, 15h10, 17h15, 20h, 22h20, 0h30;
dim 9h, 11h, 13h, 15h10, 17h30, 19h45, 22h. L'Ombre d'Emily, vost, mer
jeu ven lun mar 9h05, 11h35, 14h05, 16h40, 19h30, 22h; sam 9h05,
11h35, 14h05, 16h40, 19h, 21h40; dim 9h05, 11h35, 14h, 16h45, 19h30,
22h. Première Année, mer jeu ven lun mar 9h30, 11h45, 17h15, 20h45;
sam 9h30, 11h45, 16h45, 0h15; dim 11h45, 20h20. Venom, vost 3D,
mer 9h15, 14h15, 17h, 20h; jeu 9h15, 17h, 19h, 22h30; ven lun 9h15,
14h15, 19h, 20h; sam 9h15, 14h15, 18h55, 20h, 21h30, 22h30; dim
11h45, 16h, 17h, 19h45; mar 9h15, 11h45, 17h, 20h ; vost, mer 11h45,
19h, 22h30; jeu 11h45, 14h15, 20h; ven lun 11h45, 17h, 22h30; sam
11h45, 17h, 0h; dim 9h10, 14h15, 18h45, 22h20; mar 14h15, 19h, 22h30.
Gaumont Opéra Français 38, boulevard des Italiens (9e). M° Opéra.
a 0892696696. L'Amour flou, 10h30, 13h, 15h15, 17h30, 19h45, 22h.
Frères ennemis, 10h45, 14h, 16h30, 19h, 22h. Mademoiselle de Joncquières, 11h, 14h15, 16h45, 19h25. La Nonne (int -12), vost, 22h. Un
peuple et son roi, 10h45, 13h35, 16h15, 19h, 21h45. Voyez comme on
danse, 10h, 12h, 14h (sf sam), 16h (sf jeu), 18h05, 20h10, 22h15 ; accessible aux pers malentendantes : jeu 16h; sam 14h.
Tous les films sur www.figaroscope.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Max Linder Panorama 24, boulevard Poissonnière (9e). M° Grands
boulevards. a 0892680031. S First Man : le premier homme sur la
lune, vost, avant-première ven 21h. Les Frères Sisters, vost, mer jeu
sam dim lun 14h, 16h30, 19h, 21h30; ven 13h30, 16h, 18h30; mar 14h,
16h, 21h30.
UGC Opéra 32, boulevard des Italiens (9e). M° Opéra-Richelieu
Drouot. A Star is Born, vost, 11h30, 15h, 18h15, 21h15. Diamants sur canapé, vost, jeu 20h. Les Frères Sisters, vost, 10h40, 13h20, 16h05,
18h50 (sf jeu), 21h40 (sf jeu). RBG : Ruth Bader Ginsburg, vost, 10h35,
13h, 15h25, 17h40, 19h55, 22h05. Voyez comme on danse, 10h25,
12h25, 14h35, 16h55, 19h15, 21h30.
10E
■
L'Archipel 17, boulevard de Strasbourg (10e). M° Strasbourg St Denis.
a 0173547980. L'Adieu aux armes, vost, mar 20h. Avant l'aurore, mer
16h40; jeu ven sam 13h; lun 13h20. Call Me by Your Name, vost, mar
13h. Come as You Are, vost, mer 14h50. Contes de juillet, sam 13h15.
Les Contes de la nuit, sam 10h30. De chaque instant, jeu ven dim
14h30. Deep End, mar 18h15. Donbass, vost, mer jeu ven sam dim
16h40; lun mar 15h30. Fortuna, lun 17h10. Les Garçons sauvages, mer
20h50. Il ou elle, vost, ven 12h50. Il se passe quelque chose, lun 13h.
L'Île au trésor, sam 14h45. Leave No Trace, vost, mer jeu ven sam
20h50; dim mar 20h30; lun 15h. Madame Hyde, ven 12h30. Le Nouveau, mer 15h. Paul Sanchez est revenu !, mar 11h. Le Poirier sauvage,
vost, jeu ven sam 15h10; dim 17h; mar 14h40. Le Quatuor à cornes,
sam 10h30; dim 14h30. Reine d'un été, vost, dim 15h30. Seuls les pirates, lun 20h. Sollers Point, Baltimore, vost, mer 18h50; mar 11h. Thunder Road, vost, mer jeu ven sam dim 19h; lun mar 17h50. Ultra rêve,
dim 20h50; mar 13h10.
Le Brady 39, boulevard de Strasbourg (10e). M° Château d'eau.
a 0892680132. 10, 11, 12, Pougne l'hérisson, mer 14h; sam dim 10h30.
A la recherche d'Ingmar Bergman, vost, mer 12h; ven 12h10. Au poste !,
mar 11h55. Burning, vost, mer ven lun 20h30; jeu mar 15h30; sam dim
19h. Chanda, une mère indienne, vost, mer sam dim 15h30. La Chasse à
l'ours, vf, mer 14h30, 16h35; sam 11h20, 14h40; dim 11h20, 13h50,
16h10. Dogman (int -12), vost, mer dim 12h05. Invasion, vost, ven lun
12h. Le monde est à toi, mer 19h40; jeu mar 13h45, 19h40; ven lun 16h,
21h30; sam 21h30; dim 17h15, 21h30. Nico & Patou, vf, mer 14h55; sam
10h30, 14h10; dim 10h30. Okko et les Fantômes, vf, mer sam 17h20;
dim 14h30. Plaire, aimer et courir vite, lun 12h. Le Rat scélérat, mer
13h45, 15h45, 17h20; sam 11h25, 13h50, 17h; dim 11h25, 14h40, 17h. Silent Voice, vost, ven lun 16h45; sam 17h45; mar 13h15. Sofia, mer jeu
mar 18h10; ven lun 19h; dim 17h50. Le Temps des forêts, jeu 16h; sam
12h05; mar 15h30. The Guilty, vost, mer 19h; jeu 18h; ven lun 14h30;
mar 19h10. Un couteau dans le coeur (int -12), jeu mar 11h55. Under the
Silver Lake, vost, mer jeu dim mar 21h30; ven lun 14h15. Une valse
dans les allées, vost, jeu 12h; dim 12h15. Whitney, vost, jeu sam 21h30;
ven lun 17h50; dim 19h20. Woman at War, vost, jeu 14h15; sam 12h15;
mar 17h20.
Le Louxor 170, boulevard de Magenta (10e). M° Barbès-Rochechouart. a 0144639698. S Cold War, vost, avant-première dim
16h30. Les Communiants, vost, ven 21h30 ; sam 12h. Cris et chuchotements (int -12), vost, ven 11h30 ; mar 21h30. Dilili à Paris, mer 11h,
14h15, 16h15, 18h15, 20h05; jeu ven mar 13h45, 15h45, 17h40, 19h40;
sam 11h, 14h, 16h, 18h, 19h50; dim 11h, 16h, 18h15, 20h05 ; lun 13h45,
15h45, 17h40, 19h20. Les Fraises sauvages, vost, jeu 11h. Les Frères
Sisters, vost, mer jeu ven sam lun mar 13h40, 16h, 19h, 21h15; dim
13h40, 18h, 20h15. Jeux d'été, vost, mer 11h. Mayerling (Royal Opera
House), lun 20h15. Monika, vost, mer 22h. Nos batailles, mer jeu mar
13h45, 15h40, 17h30, 19h20, 21h15; ven 11h15, 13h45, 15h40, 17h30,
19h20, 21h15; sam 11h, 13h45, 15h40, 17h30, 19h20, 21h15; dim 11h45,
13h45, 15h40, 17h30, 19h20, 21h15; lun 13h45, 15h40, 17h30, 21h15.
Persona, vost, sam 21h40. Le Rat scélérat, sam 11h ; dim 10h45. Le
Septième Sceau, vost, jeu 21h30. Sonate d'automne, vost, dim 22h. La
Source, vost, ven 11h15. Un condamné à mort s'est échappé, dim
10h45.
11E
■
Majestic Bastille 4, boulevard Richard-Lenoir (11e). M° Bastille.
a 0892684824. L'Amour flou, mer 11h, 13h45, 15h45, 17h45; jeu ven
lun mar 13h45, 15h45; sam dim 13h45, 15h45, 17h45 ; 17h45 (sf mer
sam dim), 20h10, 22h15; mer 20h10. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku
Klux Klan, vost, jeu ven 11h. Coco, vf, dim 11h. Dilili à Paris, mer sam
dim 20h; jeu ven lun mar 14h, 16h, 18h, 20h ; mer sam dim 14h, 16h,
18h. Grande-Synthe, sam 10h45 ; lun mar 11h. Le Pont de la rivière
Kwaï, vost, dim 11h. Rafiki, vost, 11h (sf sam dim), 22h. Tokyo !, sam 11h.
MK2 Bastille 4, boulevard Beaumarchais (11e). M° Bastille. A Star is
Born, vost, 10h30, 13h15, 16h, 18h45, 21h30. La Chasse à l'ours, vf, sam
10h35 ; dim 11h35. Cold War, vost, avant-première dim 17h. First Man :
le premier homme sur la lune, vost, avant-première ven 19h. Les Frères
Sisters, vost, mer jeu lun mar 10h40, 14h, 16h20, 19h15, 21h50; ven
10h40, 13h30, 16h20, 21h50; sam 14h, 16h20, 19h15, 21h50; dim
10h40, 13h30, 16h15, 19h15, 21h50. Girl, vost, 10h50, 13h05, 15h15,
17h30, 19h45, 22h. Le Rat scélérat, sam 11h40 ; dim 10h35. La Saveur
des ramen, vost, mer jeu ven 11h05, 13h45, 15h45, 17h55, 20h05,
22h05; sam lun mar 13h45, 15h45, 17h55, 20h05, 22h05; dim 13h, 15h,
20h05, 22h05.
12E
■
UGC Ciné Cité-Bercy 2, cour Saint-Emilion (12e). M° Cour Saint Emilion. A Star is Born, vost, 9h50, 11h50, 14h50, 17h40, 20h30, 21h45.
Alad'2, 9h45, 11h35, 13h40, 15h50, 18h, 20h10, 22h20. L'Amour flou,
9h30, 11h55, 14h, 16h05, 18h10, 20h15, 22h20. BlacKkKlansman : j'ai
infiltré le Ku Klux Klan, vost, 10h10, 14h, 16h50, 19h40, 22h. Blindspotting, vost, 12h35, 17h20, 22h05. Capharnaüm, vost, avant-première lun
19h15. Dilili à Paris, 10h, 12h05, 14h15, 16h20, 18h25, 20h30. First Man :
le premier homme sur la lune, vost, avant-première ven 19h15. Le Flic
de Belleville, avant-première mar 19h30. Frères ennemis, 10h05,
12h30, 14h55, 17h20, 19h45, 22h10. Les Frères Sisters, vost, 9h30, 12h,
14h35, 17h10, 19h45, 22h15. Galveston, vost, 9h35, 11h35, 13h40,
15h45, 17h50, 19h55, 22h30. Girl, vost, 9h45, 12h05, 14h30, 16h55,
●●●
19h20 (sf mar), 22h30; séance supplémentaire mar 19h30. Le Grand
Bain, avant-première mar 20h05. Johnny English contre-attaque, vost,
9h45, 12h40, 14h40, 16h40, 18h40, 20h40, 22h40. La Nonne (int -12),
vost, 9h35, 11h40, 13h45, 15h55, 18h05, 20h15, 22h25. Nos batailles,
10h, 12h05, 14h10, 16h15, 18h20, 20h25, 22h30. L'Ombre d'Emily, vost,
9h35, 12h, 14h30, 17h, 19h30 (sf mar), 22h. Première Année, mer jeu
sam 10h15, 12h20, 14h25, 16h30, 18h35, 20h40, 22h40; ven lun mar
10h15, 12h20, 14h25, 16h30, 22h15; dim 10h15, 12h20, 16h40, 18h40,
20h40, 22h40. La Prophétie de l'horloge, vf, mer jeu ven sam dim lun
10h, 12h15, 14h30, 16h45; mar 10h15, 12h50, 15h10. The Predator (int
-12), vost, avant-première mar 21h. Un peuple et son roi, 10h, 14h45,
19h30. Venom, vost, mer jeu ven sam dim lun 10h, 12h30, 15h, 17h30,
19h, 20h, 21h30, 22h25; mar 9h45, 12h15, 14h45, 17h15, 19h45, 22h15.
Voyez comme on danse, 10h, 12h05, 14h10, 16h10, 18h10, 20h10, 22h10.
Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 14h40.
UGC Lyon-Bastille 12, rue de Lyon (12e). M° Gare de Lyon, RER Gare
de Lyon. Alad'2, mer sam dim 10h, 12h, 14h, 16h05, 18h10, 20h15,
22h15; jeu ven lun mar 12h, 14h, 16h05, 18h10, 20h15, 22h15. Diamants
sur canapé, vost, jeu 20h. En mille morceaux, 22h10. Frères ennemis,
mer sam dim 10h05, 12h25, 14h45, 17h05, 19h25, 21h45; jeu ven lun
mar 12h25, 14h45, 17h05, 19h25, 21h45. Johnny English contre-attaque, vf, mer sam dim 10h20, 12h20, 14h20, 16h20, 18h20, 20h20,
22h20; jeu ven lun mar 12h20, 14h20, 16h20, 18h20, 20h20, 22h20.
Première Année, mer sam 10h05, 12h05, 14h05, 16h05, 18h05, 20h05;
jeu 12h05, 14h05, 16h05, 18h05; ven lun mar 12h05, 14h05, 16h05,
18h05, 20h05; dim 10h05, 12h05, 16h05, 18h05, 20h05. La Prophétie
de l'horloge, vf, mer sam dim 10h20, 12h45, 15h10, 17h30, 19h45, 22h;
jeu ven lun mar 12h45, 15h10, 17h30, 19h45, 22h. Venom, vf, mer sam
dim 10h15, 12h40, 15h, 17h20, 19h45, 22h05; jeu lun 12h40, 15h, 17h20,
19h45, 22h05; ven 12h40, 15h, 19h45, 22h05; mar 12h40, 15h, 17h20,
22h05 ; accessible aux pers malentendantes : ven 17h20; mar 19h45.
Voyez comme on danse, mer sam dim 10h30, 12h30, 14h30, 16h30,
18h30, 20h30, 22h30; jeu lun 12h30, 14h30, 16h30, 18h30, 20h30,
22h30; ven 12h30, 14h30, 16h30, 20h30, 22h30; mar 12h30, 14h30,
16h30, 18h30, 22h30 ; accessible aux pers malentendantes : ven
18h30; mar 20h30. Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 14h.
13E
■
Escurial Panorama 11, boulevard du Port-Royal (13e). M° Les Gobelins. a 0892684824. Amin, 14h, 16h, 18h, 20h, 22h. L'Amour flou,
13h50, 15h50, 17h50, 19h50, 21h50; séance supplémentaire mer
11h30. Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête, dim 11h. Dans la forêt enchantée de Oukybouky, vf, dim 11h. I Feel Good, mer sam lun 11h30.
Shéhérazade, sam lun 11h30.
Gaumont Les Fauvettes 58, avenue des Gobelins (13e). M° Place
d'Italie. S A Star is Born, vost, 10h50, 13h30, 16h20, 18h, 20h45.
Alad'2, 11h, 14h, 15h20, 17h30, 20h (sf jeu), 22h05 (sf jeu). Les Frères
Sisters, vost, 11h15, 13h, 15h30, 19h05, 21h30. Galveston, vost, 11h10,
13h15, 15h45, 17h50, 19h45, 21h50. Piranha (int -12), vost 3D, jeu 20h.
Sam le pompier : les feux de la rampe, vf, sam dim 11h. Voyez comme
on danse, 11h, 13h45, 16h10, 18h10, 20h10, 22h15.
MK2 Bibliothèque 128-162, avenue de France (13e). M° Bibliothèque
François Mitterrand, RER Bibliothéque. a 0892698484. 16 Levers de
soleil, 10h15 (sf sam dim), 15h, 19h40 (sf mar). A Star is Born, vost,
10h30, 13h30, 16h30, 19h15, 21h55. Alad'2, 9h40, 11h35, 13h40 (sf jeu
lun), 15h45, 17h50, 20h05, 22h10 ; accessible aux pers malentendantes : jeu lun 13h40. L'Amour flou, 9h45, 11h50, 13h55, 16h, 18h05,
20h10, 22h15. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vost, 10h15,
13h15, 16h15, 19h15, 21h55. Blindspotting, vost, 12h45, 17h30, 22h15 (sf
mar). Capharnaüm, vost, avant-première lun 19h30. La Chasse à l'ours,
vf, sam 10h; dim 11h. Climax (int -16), mer sam dim 13h30, 15h35,
17h40, 20h05, 22h10; jeu lun 9h40, 13h30, 15h35, 17h40, 20h05,
22h10; ven mar 9h40, 11h35, 13h30, 15h35, 17h40, 20h05, 22h10 ; accessible aux pers malentendantes : jeu lun 11h35. Cold War, vost,
avant-première jeu 20h. Dilili à Paris, 10h30, 12h30 (sf jeu lun), 14h30,
16h30, 18h45 ; accessible aux pers malentendantes : jeu lun 12h30.
First Man : le premier homme sur la lune, vost, avant-première ven
20h30. Frères ennemis, 9h45, 12h (sf ven mar), 14h30, 17h, 19h45,
22h05 ; accessible aux pers malentendantes : ven mar 12h. Les Frères
Sisters, vost, 9h40 (sf jeu dim), 12h, 14h30, 17h, 19h40, 22h05. Galveston, vost, 9h50, 11h50, 13h55, 16h, 18h05, 20h10, 22h15. Girl, vost,
9h40, 11h45, 13h45, 15h55, 18h05, 20h15, 22h20. Harry Potter à l'école
des sorciers, vost, mer sam 10h30. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances
monstrueuses, vf, mer dim 9h50. I Feel Good, 12h15 (sf jeu lun), 17h,
22h15 ; accessible aux pers malentendantes : jeu lun 12h15. Les Indestructibles 2, vf, mer sam dim 10h, 12h40, 15h10. Johnny English contreattaque, vost, 10h, 12h, 14h, 16h, 18h, 20h, 22h. La Nonne (int -12),
vost, mer sam 13h45, 15h50, 17h50, 20h10, 22h15; jeu ven lun 9h40,
11h40, 13h45, 15h50, 17h50, 20h10, 22h15; dim 15h50, 17h50, 20h10,
22h15; mar 9h40, 11h40, 13h45, 15h50, 17h50. Nos batailles, 9h45,
11h40, 13h40, 15h45, 17h55 (sf mer), 20h05 (sf jeu), 22h15; séance
supplémentaire mer 17h50. Pocahontas, une légende indienne, vf, sam
dim 10h, 11h30. Première Année, 10h, 12h, 14h (sf ven mar), 16h, 20h20
(sf ven), 22h15 (sf ven) ; accessible aux pers malentendantes : ven
mar 14h. Le Rat scélérat, sam 11h; dim 10h. La Saveur des ramen, vost,
10h15, 12h15, 14h15, 16h15, 18h15, 20h15, 22h15. The Predator (int -12),
vost, avant-première mar 20h, 22h. Un peuple et son roi, 9h40, 14h30,
19h30 (sf jeu lun). Under the Silver Lake, vost, sam 11h. Upgrade (int
-12), vost, 9h40, 11h45, 13h40, 15h50, 18h, 20h10, 22h15. Venom, vost,
9h40, 12h, 14h20, 17h, 18h, 19h45, 21h, 22h05. Voyez comme on danse,
10h, 12h, 14h (sf ven mar), 16h, 18h, 20h, 22h ; accessible aux pers
malentendantes : ven mar 14h. Yéti & Compagnie, vf, avant-première
dim 11h, 14h.
UGC Gobelins 66, avenue des Gobelins (13e). M° Les Gobelins. S A
Star is Born, vost, 10h30, 13h25, 16h10, 19h, 21h40. Alad'2, mer ven
sam dim lun mar 10h50, 13h30, 15h45, 17h55, 20h15, 22h20; jeu 10h,
12h15, 14h35, 16h45, 20h15, 22h20. Capharnaüm, vost, avant-première mar 20h. Diamants sur canapé, vost, lun 20h. Dilili à Paris, 10h15,
12h15, 14h15, 16h15, 18h15 (sf ven) ; accessible aux pers malentendantes : ven 18h15. First Man : le premier homme sur la lune, vost, avantpremière dim 18h. La Flûte enchantée (Palais des Festivals de Baden
Baden), vost, jeu 19h30. Frères ennemis, 13h20 (sf dim), 17h40, 22h05;
séance supplémentaire dim 15h20. Les Frères Sisters, vost, 10h10, 14h
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
37
(sf mer), 16h30 (sf mer), 19h15 (sf mer), 21h50 (sf mer); séance supplémentaire mer 13h. Girl, vost, 10h40, 13h10, 15h25, 17h40, 19h55,
22h10. L'homme qui répare les femmes : la colère d'Hippocrate, vost,
ven 20h. I Feel Good, 13h05, 17h35, 22h10. Mademoiselle de Joncquières, 10h45 (sf mar), 15h15, 19h50. Nos batailles, 10h45, 13h45, 15h50,
17h55, 20h, 22h05. Première Année, mer jeu ven sam lun mar 10h20,
15h40, 20h; dim 10h20, 13h15, 16h, 20h20. Un peuple et son roi, mer
sam 10h30, 13h45, 16h20, 19h20, 21h55; jeu ven lun 10h30, 13h45,
16h20; dim 10h30, 21h55; mar 10h30, 14h10, 16h45. Venom, vost,
10h10, 12h30, 14h50, 17h15, 19h40, 21h (sf jeu), 22h05. Voyez comme
on danse, 10h, 12h05, 14h, 16h, 18h (sf ven), 20h (sf mar), 21h55 ; accessible aux pers malentendantes : ven 18h; mar 20h. Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 14h.
14E
■
Le Denfert 24, pl. Denfert-Rochereau (14e). M° Denfert Rochereau,
RER Denfert Rochereau. a 0892680573. BlacKkKlansman : j'ai infiltré
le Ku Klux Klan, vost, mer jeu ven sam 20h30; mar 16h15. Burning,
vost, dim lun 18h. Dans la forêt enchantée de Oukybouky, vf, mer
14h15. My Lady, vost, ven mar 14h. Le Pape François : un homme de
parole, vost, jeu ven sam 16h15; lun 14h; mar 19h. Photo de famille, mer
jeu sam 18h30; dim lun 16h. Shéhérazade, ven 18h15; dim lun mar 21h.
Sofia, jeu 14h15; lun 11h15. Un nouveau jour sur Terre, vf, mer 16h; sam
14h30; dim 14h.
L'Entrepôt 7-9, rue Francis-de-Pressensé (14e). M° Pernety.
a 0892680587. A la recherche d'Ingmar Bergman, vost, mer 17h50;
mar 18h. L'amour est une fête, mer jeu lun 21h50. Au poste !, jeu 18h;
ven 20h20; sam 15h50; dim 20h10; mar 22h10. Bonhomme, sam 18h.
Climax (int -16), mer 14h; jeu ven dim lun mar 22h10. Dogman (int
-12), vost, mer 16h; ven 14h; lun mar 17h50. Donbass, vost, mer 17h50;
jeu 17h20; ven 20h; sam 21h; dim 14h30, 19h50; lun 15h30. Dovlatov,
vost, jeu 17h40; ven 14h; sam 18h; dim 18h20; lun 17h50; mar 15h40.
La Fiancée du pirate, ven 18h. Gloria, ven 18h. Invasion, vost, mer jeu
sam lun mar 19h30; ven dim 13h40. Le Magicien d'Oz, vost, dim 16h10.
Ouvrir la voix, mer 20h; jeu lun mar 19h40; ven sam 20h30; dim 14h.
Parvana, une enfance en Afghanistan, vost, ven 16h; dim 17h50. Pauline
s'arrache, sam 14h. Penché dans le vent, vost, jeu 15h30; mar 16h. Le
Quatuor à cornes, mer 14h30, 16h. Reine d'un été, vost, mer 14h30.
Shut Up and Play the Piano, vost, mer jeu lun mar 22h10; ven dim
21h50. Le Temps des forêts, mer 17h30; ven 16h10; lun mar 15h30. The
Guilty, vost, mer 16h, 19h40; jeu 16h, 20h; ven 16h20; sam 16h20, 22h;
dim 16h40, 20h40; lun 16h, 20h10; mar 20h10. L'une chante, l'autre
pas, sam 14h. Woman at War, vost, jeu 15h50; sam lun 17h30; dim
18h10; mar 17h40.
Gaumont Alésia 73, avenue du Général-Leclerc (14e). M° Alésia.
a 0892696696. A Star is Born, vf, mer jeu ven sam dim 13h20; lun
mar 14h35 ; vost, mer jeu ven sam dim 10h25, 16h15, 19h10, 22h05;
lun mar 16h25, 19h15, 22h05. Alad'2, mer jeu ven sam dim 10h15,
12h35, 14h55, 17h15, 19h35, 22h30; lun mar 12h, 14h10, 17h15, 19h35,
22h20. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vost, mer jeu ven
sam dim 19h40; lun mar 19h30. Dilili à Paris, mer ven sam dim 10h,
12h05, 14h10, 16h15, 18h20, 20h25; jeu 10h, 12h05, 14h10, 16h15,
18h20, 19h55; lun mar 12h05, 14h10, 16h15, 18h20, 20h25. Les Frères
Sisters, vf, mer jeu ven sam dim 10h15; lun mar 12h30 ; vost, 12h50
(sf lun mar), 14h30, 17h05, 19h40, 22h15. Halloween, la nuit des masques (int -12), vost, jeu 20h. I Feel Good, mer sam 15h25, 17h40, 22h;
jeu 15h25, 17h40; ven dim 15h25, 17h40, 19h55; lun mar 12h15, 15h15,
17h35, 22h. Les Indestructibles 2, vf, mer sam dim 10h. Mademoiselle
de Joncquières, mer sam dim 12h25, 14h50, 17h15; jeu ven 10h, 12h25,
14h50, 17h15; lun mar 12h15, 14h40, 17h05. La Nonne (int -12), vf,
22h30, (sf jeu); séance supplémentaire jeu 22h. Première Année, mer
sam 10h10, 12h20, 19h55; jeu 10h10, 12h20; ven dim 10h10, 12h20,
22h10; lun mar 12h20, 19h55. Venom, vf 3D, mer sam dim 22h30; jeu
15h05; ven 15h15; lun mar 15h ; vf, mer sam dim 15h15; jeu 22h25; ven
lun mar 22h30 ; vost 3D, mer ven sam dim 10h25, 12h50, 17h40; jeu
10h15, 12h40, 17h30; lun mar 12h30, 17h30 ; vost, 20h05, (sf jeu);
séance supplémentaire jeu 20h. Voyez comme on danse, mer ven dim
10h, 12h, 14h05, 16h10, 18h15, 20h20, 22h25; jeu 10h, 14h, 16h, 18h,
20h25, 22h30; sam 10h, 14h05, 16h10, 18h15, 20h20, 22h25; lun mar
12h, 14h05, 16h10, 18h15, 20h20, 22h25 ; accessible aux pers malentendantes : jeu sam 12h.
Gaumont Montparnos 16-18, rue d'Odessa. (14e). M° Montparnasse
Bienvenüe. a 0892680473. I Feel Good, 10h40, 12h15, 15h20, 17h40,
19h20, 22h10. Mademoiselle de Joncquières, 10h30, 12h55, 14h30, 17h,
19h30, 21h55. La Saveur des ramen, vost, 10h10, 13h, 15h10, 17h15,
20h, 22h20. Un peuple et son roi, 10h50, 14h10, 16h50, 19h45, 21h40.
Gaumont Parnasse 3, rue d'Odessa (14e). M° Edgar Quintet.
a 0892696696. S 16 Levers de soleil, 10h30, 17h25. A Star is Born,
vost, mer jeu ven sam lun mar 10h, 13h30, 15h25, 18h45, 20h30,
21h40; dim 10h, 13h30, 15h25, 18h20, 20h45, 21h15. Alad'2, mer sam
dim 10h40, 13h, 15h15, 16h25, 17h30, 19h45, 22h; jeu ven lun mar
10h40, 13h, 15h15, 17h30, 19h45, 22h. L'Amour flou, 9h05, 11h15, 13h15,
15h30, 17h45, 20h, 22h15. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan,
vost, mer 9h10, 16h30, 21h40; jeu 13h35, 16h30, 19h25, 21h40; ven
mar 10h10, 13h35, 16h30, 19h25; sam dim 9h10, 16h30, 19h25, 21h40;
lun 10h10, 13h35, 16h30, 19h25, 21h40. Capharnaüm, vost, avant-première mar 19h50. Dilili à Paris, 9h50, 12h20, 14h40, 16h50, 19h. First
Man : le premier homme sur la lune, vost, avant-première ven 20h40.
Frères ennemis, 11h30, 13h55, 16h30, 19h15, 21h45. Les Frères Sisters,
vost, 11h30, 14h10, 16h50 (sf jeu), 19h30, 21h50. Galveston, vost, 9h10,
11h15, 13h15, 15h50, 18h, 20h10, 22h20. Girl, vost, 10h10, 12h30, 14h50,
17h15, 19h40, 22h. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses,
vf, mer sam dim 9h20, 12h, 14h15. Johnny English contre-attaque, vost,
9h10, 11h20, 13h25, 15h30, 18h20 (sf dim), 19h45, 22h10; séance supplémentaire dim 18h40. La Nonne (int -12), vost, 22h15. Nos batailles,
10h30, 12h50, 15h10, 17h15, 20h, 22h15. L'Ombre d'Emily, vost, 13h20
(sf jeu), 16h15 (sf mer sam dim). Première Année, mer sam dim lun
10h40, 12h50, 15h, 17h35, 19h30; jeu 10h40, 12h50, 17h35; ven 10h40,
12h50, 15h, 17h35; mar 10h40, 12h50, 15h, 17h35, 22h20. Sam le pompier : les feux de la rampe, vf, sam dim 9h30. Venom, vost 3D, 12h,
21h10 ; vost, 9h25, 14h30, 17h, 19h30, 22h. Voyez comme on danse,
9h35, 11h45, 13h55, 16h, 18h10, 20h15, 22h20.
CINÉMA
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
38
●●●
Les 7-Parnassiens 98, boulevard du Montparnasse (14e). M° Vavin,
Montparnasse Bienvenüe. a 0892688107. Amin, 11h20, 14h05,
16h05, 18h05, 20h05, 21h55. Chalvet, la conquête de la dignité, jeu 18h.
Danse petit chef, dim 17h. Domingo, vost, 11h30, 13h55, 15h55, 17h55,
19h55, 21h50. Frères des arbres, l'appel d'un chef papou, avant-première dim 14h. Grande-Synthe, mer ven mar 11h15, 13h40, 15h40,
17h40; jeu 11h15, 13h40, 15h40; sam 11h15, 13h40; dim 11h15, 19h40,
21h40 ; lun 11h15, 13h40, 15h40, 17h40, 19h40, 21h40. Héritage perdu,
sam 20h30. Kafou, jeu 20h30. Libre, mar 20h. Mademoiselle de Joncquières, 11h, 13h30, 15h40, 17h50, 20h. Making Good Men, dim 16h.
Manana no te olvides, sam 18h. Nos batailles, 11h30, 13h50, 15h50,
17h50, 19h50, 21h50. RBG : Ruth Bader Ginsburg, vost, 11h, 13h30,
15h30, 17h30, 19h30, 21h30. Santa y Andrés, vost, jeu 21h30. La Saveur des ramen, vost, 11h15, 14h, 16h, 18h, 20h, 21h50. Un air de Césaire, avant-première sam 16h. Zetwal, sam 16h.
15E
■
CINÉMA
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
Le Cinéma Chaplin (Ex- Saint-Lambert) 6, rue Peclet (15e).
M° Vaugirard. a 0892689699. A la recherche d'Ingmar Bergman, vost,
lun 20h30. L'amour est une fête, mer 21h25; ven mar 21h15. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vost, mer ven sam 21h; jeu
13h30, 17h45; dim 19h; lun 11h, 15h45; mar 16h15, 21h. Burning, vost,
jeu lun 20h45; dim 20h15. Capitaine Morten et la Reine des araignées,
vf, mer dim 13h15; sam 15h15. La Chasse à l'ours, vf, mer 13h15, 16h;
sam 15h45; dim 16h45. Les Contes de la nuit, mer 14h15. Le Corbeau,
jeu 11h, 20h30. Fortuna, mer 19h15; ven mar 15h15; dim 18h15; lun
16h15. La Grande Aventure de Non-Non, avant-première dim 16h. Guy,
jeu lun 17h15; ven mar 19h15; sam 19h30. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf, mer 15h; sam 13h15; dim 14h50. Les Indestructibles 2, vf, sam dim 13h15. Invasion, vost, mer 18h45; jeu lun 21h.
My Lady, vost, ven mar 17h15; lun 11h30. Okko et les Fantômes, vf, mer
sam 17h15; dim 13h15. Le Pape François : un homme de parole, vost, jeu
16h30; ven 19h30; sam 19h15; lun 14h15; mar 11h15, 19h30. Photo de
famille, mer ven sam 19h; jeu 15h45; dim 17h; lun 13h45, 18h30; mar
11h15, 19h. Le Poirier sauvage, vost, jeu lun 13h45; dim 17h45; mar
11h30. Le Poulain, mer sam 17h; jeu 13h45; dim 21h45; mar 14h15. Le
Rat scélérat, mer sam 13h30, 16h15; dim 17h. Shéhérazade, jeu lun
18h30; sam 21h15. Silent Voice, vf, sam 17h. Sofia, mer 17h; jeu 11h30;
ven mar 15h; dim 21h15. The Guilty, vost, jeu lun 19h15; ven 13h15; sam
21h30. Thunder Road, vost, mer ven mar 21h30. Un nouveau jour sur
Terre, vf, mer sam 14h30; ven mar 13h30; dim 15h15. Whitney, vost,
ven mar 16h45; lun 11h15.
Gaumont Aquaboulevard 4, rue Louis Armand (15e). M° Balard.
a 0892696696. A Star is Born, vost, 11h, 13h50, 16h40, 19h30, 22h15.
Alad'2, 10h10, 12h25, 14h40, 16h55, 19h15, 21h30 ; 11h45, 16h25. Dilili à
Paris, 10h35, 12h45, 15h, 17h10, 19h25. En eaux troubles, vf, 21h35.
Frères ennemis, 10h25, 12h50, 15h15, 17h40, 20h05, 22h30. Harry Potter à l'école des sorciers, vf, mer sam dim 15h50. Les Indestructibles 2,
vf, mer sam dim 10h45, 13h20. Johnny English contre-attaque, vf,
11h05, 13h10, 15h10, 17h10, 19h25, 21h30. Mission : Impossible, Fallout,
vf, mer sam dim 18h55, 21h55; jeu ven lun mar 10h, 13h, 16h, 19h, 22h.
La Nonne (int -12), vf, 11h05, 13h15, 15h25, 17h35, 19h45, 21h55.
L'Ombre d'Emily, vf, 10h, 12h30, 14h55, 17h25, 19h55, 22h25. La Prophétie de l'horloge, vf, 10h20, 12h40, 15h, 17h15, 19h35, 21h50. Upgrade
(int -12), vf, 11h25, 13h35, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. Venom, vf 3D,
10h, 12h25, 14h50, 17h40, 19h40, 22h05 ; 14h, 18h45, 21h20 ; vf,
10h25, 12h50, 15h15, 17h15, 20h05, 22h30. Voyez comme on danse,
10h15, 12h20 (sf sam), 14h20, 16h25, 18h25, 20h25 (sf jeu), 22h30 ;
accessible aux pers malentendantes : jeu 20h25; sam 12h20.
Gaumont Convention 27, rue Alain-Chartier (15e). M° Convention.
a 0892696696. S A Star is Born, vost, mer jeu ven sam dim mar
10h25, 13h40, 16h35, 19h35, 21h50; lun 10h25, 13h40, 16h35, 19h10,
21h35. L'Amour flou, 11h, 13h40, 15h50, 18h, 20h10, 22h25. Capharnaüm, vost, avant-première lun 19h50. Dilili à Paris, 11h, 13h45, 15h50,
17h55, 19h30. Les Frères Sisters, vost, 21h30, (sf lun); séance supplémentaire lun 22h. Girl, vost, 10h40, 13h, 15h20, 17h40, 20h, 22h20. I
Feel Good, 22h10. Mademoiselle de Joncquières, 10h50 (sf dim), 14h20,
16h45, 19h55 (sf lun). Nos batailles, 10h20, 12h35, 14h50, 17h05, 19h15
(sf lun), 22h20; séance supplémentaire lun 20h. Sam le pompier : les
feux de la rampe, vf, sam dim 11h. La Saveur des ramen, vost, 11h,
13h50, 15h55, 18h, 20h05, 22h30. Un peuple et son roi, 10h35 (sf
sam), 13h40, 16h20, 19h25 (sf lun), 22h; séance supplémentaire lun
19h15. Voyez comme on danse, 10h20 (sf sam), 12h20, 14h20, 16h20,
18h25 (sf jeu), 20h30, 22h30 ; accessible aux pers malentendantes :
jeu 18h25; sam 10h20.
Pathé Beaugrenelle 7, rue Linois (15e). M° Charles-Michels. A Star is
Born, vost, mer jeu ven sam dim lun 10h, 11h35, 14h30, 16h45, 19h45,
22h; mar 10h, 11h35, 14h30, 16h30, 19h30, 21h45. Alad'2, mer jeu ven
sam dim lun 9h30, 11h45, 14h15, 17h30, 19h45, 22h40; mar 9h30,
11h45, 14h, 17h25, 20h, 22h40 ; mer 10h, 13h50; jeu ven sam dim lun
mar 10h30, 13h30. Dilili à Paris, 9h30, 11h50, 13h15, 15h20, 17h25,
19h30. First Man : le premier homme sur la lune, vost, avant-première
mar 19h45. Frères ennemis, mer 9h30, 11h55, 14h20, 17h, 19h30, 22h;
jeu ven lun 9h30, 11h55, 14h40, 17h10, 19h40, 22h15; sam dim 12h10,
14h40, 17h10, 19h40, 22h15; mar 9h30, 11h55, 14h45, 22h20. Les Frères Sisters, vost, mer 9h30, 12h10, 14h20, 17h, 19h40, 22h15; jeu ven
lun mar 9h30, 12h05, 14h40, 17h, 19h40, 22h15; sam dim 9h30, 11h45,
14h20, 17h, 19h40, 22h15. I Feel Good, 21h40, (sf mar). Les Indestructibles 2, vf, mer 9h30, 11h55, 14h50; sam dim 9h30, 11h55, 14h40.
L'Ombre d'Emily, vost, mer sam dim 17h15, 19h45, 22h20; jeu ven lun
9h30, 12h, 14h25, 17h15, 19h45, 22h20; mar 9h30, 12h, 14h25, 17h20,
22h. Première Année, 9h40 (sf mar), 13h50, 16h, 18h10, 20h20, 22h30;
séance supplémentaire mar 9h30. Sam le pompier : les feux de la rampe, vf, sam dim 10h. Venom, vost 3D, mer 11h55, 14h30, 20h; jeu
11h55, 14h30, 17h15, 22h30; ven 11h55, 17h15, 20h; sam lun 11h55,
14h30, 20h, 22h30; dim 11h55, 17h15, 22h30; mar 11h55, 17h, 22h30 ;
16h15 (sf mer), 19h, 21h40; séance supplémentaire mer 16h20 ; vost,
mer 9h30, 17h15, 22h30; jeu 9h30, 20h; ven 9h30, 14h30, 22h30; sam
lun 9h30, 17h15; dim mar 9h30, 14h30, 20h. Voyez comme on danse,
mer ven dim lun 9h40, 11h45, 14h, 16h10, 18h15, 20h20, 22h30; jeu
9h40, 11h45, 14h, 16h10, 18h15, 22h30; sam 9h40, 11h45, 16h10, 18h15,
20h20, 22h30; mar 9h40, 11h45, 14h10, 16h20, 17h40, 19h50, 22h30 ;
accessible aux pers malentendantes : jeu 20h20; sam 14h.
16E
■
Majestic Passy 18, rue de Passy (16e). M° Passy, La Muette.
a 0892684824. A Star is Born, vost, sam 11h ; mer 13h20, 16h35,
18h55, 21h30; jeu sam lun mar 13h45, 16h20, 18h55, 21h30; ven
18h55, 21h30; dim 13h45, 16h20, 18h55 ; jeu 11h. Dilili à Paris, accessible aux pers malvoyantes : 14h, 16h, 17h40, 19h35. Mademoiselle de
Joncquières, accessible aux pers malvoyantes : mer jeu ven sam 11h,
21h; lun mar 21h. Le Pape François : un homme de parole, vost, mer jeu
ven dim 11h ; sam 11h30. Parvana, une enfance en Afghanistan, vf, dim
11h. Le Quatuor à cornes, mer 15h45. Le Syndrome de Jérusalem, vost,
dim 11h. Voyez comme on danse, 14h, 15h50, 18h, 20h, 22h (sf dim);
séance supplémentaire mer 11h.
17E
■
Le Cinéma des Cinéastes 7, avenue de Clichy (17e). M° Place de Clichy. a 0892689717. S Amin, mer sam dim 13h35, 16h10, 17h55,
19h40, 21h25; jeu ven lun mar 14h, 15h50, 17h40, 19h30, 21h20. La
Chasse à l'ours, vf, mer 15h20; sam dim 11h, 15h20. En mille morceaux,
mer jeu ven lun 11h15. La Famille Addams, vost, sam dim 11h. First Man :
le premier homme sur la lune, vost, avant-première mar 20h. Girl, vost,
13h35, 15h35, 17h35, 19h35, 21h35; séances supplémentaires mer jeu
11h15. Thunder Road, vost, mer jeu ven lun 11h15. Un peuple et son roi,
mer jeu ven sam dim lun 14h10, 16h30, 18h50, 21h10; mar 13h15,
15h30.
Mac-Mahon 5, avenue Mac-Mahon (17e). M° Etoile. a 0143802481.
Horace 62, ven 19h; sam 17h15; dim 16h; lun 13h45, 20h30. Tempo di
Roma, ven 17h15, 20h45; sam 19h; dim 14h; lun 15h30. Tirez sur le pianiste, ven 13h50; sam 15h30; dim 18h; lun 19h. Un taxi pour Tobrouk,
ven 15h30; sam 13h45, 20h45; dim 19h30; lun 17h15.
UGC Maillot Porte Maillot - Palais des Congrès (17e). M° Porte Maillot.
A Star is Born, vost, mer sam dim 10h40, 13h20, 16h05, 18h50, 21h35;
jeu ven lun mar 13h20, 16h05, 18h50, 21h35. Diamants sur canapé,
vost, jeu 20h. First Man : le premier homme sur la lune, vost, avantpremière dim 19h. Les Frères Sisters, vost, mer sam 11h15, 13h50,
16h25, 19h10, 21h45; jeu lun 12h40, 15h05, 17h30; ven mar 13h50,
16h25, 19h10, 21h45; dim 11h15, 13h50, 16h25, 21h45. L'homme qui répare les femmes : la colère d'Hippocrate, vost, lun 20h. Mademoiselle de
Joncquières, mer sam dim 10h45, 15h10, 19h40; jeu ven lun mar 15h10,
19h40. Première Année, 13h, 17h30, 21h55. Voyez comme on danse,
mer sam dim 10h45, 12h40, 14h30, 16h20, 18h15, 20h10, 22h; jeu ven
lun mar 12h40, 14h30, 16h20, 18h15, 20h10, 22h.
18E
■
Pathé Wepler 140, boulevard de Clichy et 8, avenue de Clichy (18e).
M° Place de Clichy. S A Star is Born, vf, 16h, 21h50 ; vost, 10h, 13h,
19h. Alad'2, 10h, 12h15, 12h30, 14h30, 17h, 17h15, 19h25, 21h45 ; 12h30,
17h15. L'Amour flou, 9h45, 12h05, 14h30, 17h, 19h30, 21h45. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vost, 10h (sf sam dim), 13h,
16h, 19h (sf lun), 21h50 (sf lun). Dilili à Paris, 10h, 12h20, 14h40, 17h,
19h15. First Man : le premier homme sur la lune, vost, avant-première
lun 20h. Frères ennemis, 9h30, 12h, 14h30, 17h, 19h30, 22h. Les Frères
Sisters, vost, 10h15, 13h, 15h45, 18h30, 21h30. I Feel Good, 21h30. Nos
batailles, 10h15, 13h, 15h15, 17h30, 19h45, 21h55. Les Nouvelles Aventures de Pat et Mat, sam 11h. Première Année, 10h, 12h15, 14h30,
16h45, 19h, 21h30. Sam le pompier : les feux de la rampe, vf, dim 11h.
Venom, vf 3D, 9h45, 22h ; 10h, 14h45, 22h ; vf, 17h15 ; vost 3D, 12h15 ;
vost, 19h30, 22h15 ; 19h30. Voyez comme on danse, 9h30, 11h45 (sf
sam), 14h, 16h15 (sf jeu), 18h30, 20h30, 22h30; jeu 9h30 ; accessible
aux pers malentendantes : jeu 16h15; sam 11h45.
Studio 28 10, rue Tholozé (18e). M° Blanche. a 0146063607. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vost, jeu dim 21h. Burning,
vost, mer 19h; lun 20h50. First Man : le premier homme sur la lune,
vost, avant-première ven 21h. Fortuna, ven 17h; sam lun 15h. Guy, jeu
15h; mar 16h50. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf,
mer 15h. I Feel Good, jeu 17h; ven dim 19h; sam 21h; lun 18h55. J'ai perdu Albert, mer 17h. Mademoiselle de Joncquières, ven 15h; sam 19h;
dim 17h; lun 16h55; mar 18h40. Le Pape François : un homme de parole,
vost, mar 15h. Photo de famille, jeu 19h; sam 17h; dim 15h. The House
That Jack Built (int -16), vost, avant-première mar 20h45.
19E
■
La Cité des Sciences et de l'Industrie 30, avenue Corentin-Cariou
(19e). M° Porte de la Villette. a 0892697072.
MK2 Quai-de-Loire 7, quai de la Loire (19e). M° Jaurés.
a 0892698484. A Star is Born, vost, 10h, 12h50, 15h50, 18h45, 21h40.
First Man : le premier homme sur la lune, vost, avant-première ven 19h.
Les Frères Sisters, vost, 10h15, 13h15, 16h15, 19h (sf jeu), 21h50. Pocahontas, une légende indienne, vf, sam dim 10h15. Première Année, mer
jeu 10h20, 12h45, 14h55, 17h20, 19h30, 22h; ven 10h20, 12h45, 14h55,
17h20, 22h; sam dim 12h45, 14h55, 17h20, 19h30, 22h; lun mar 10h20,
12h45, 17h20, 19h30, 22h ; accessible aux pers malentendantes : lun
14h55. The Predator (int -12), vost, avant-première mar 20h, 22h. Un
peuple et son roi, 10h (sf jeu sam dim), 13h10 (sf mar), 16h, 19h10 (sf
mar), 21h45 (sf mar). Venom, vost, 10h, 12h20, 14h45, 17h10, 19h40,
22h05. Voyez comme on danse, 10h10, 13h, 15h10, 17h30 (sf mar), 20h,
22h15 ; accessible aux pers malentendantes : mar 17h30.
MK2 Quai-de-Seine 14, quai de la Seine (19e). M° 5-Jaurés.
a 0892698484. S Amin, 12h45, 17h25. Asako, vost, avant-première
ven 20h. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vost, 10h (sf sam
dim), 14h45, 21h40 (sf ven). Capharnaüm, vost, avant-première lun
19h30. La Chasse à l'ours, vf, sam 11h15; dim 10h10. Cold War, vost,
avant-première mar 20h. Dilili à Paris, 10h30 (sf ven), 13h, 15h10 (sf lun),
17h20, 19h30 ; accessible aux pers malentendantes : ven 10h30; lun
15h10. Girl, vost, 10h15, 12h45, 15h05, 17h25, 19h45, 22h05. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf, sam dim 10h15. I Feel Good,
10h20 (sf sam dim lun), 12h40, 15h, 17h20 (sf jeu), 19h40 (sf mar), 22h ;
accessible aux pers malentendantes : jeu 17h20. Mademoiselle de Joncquières, 15h (sf mer), 19h30 (sf lun), 22h ; accessible aux pers malentendantes : mer 15h. Nos batailles, 10h20, 13h, 15h15, 17h30, 19h50, 22h10.
Le Rat scélérat, sam 10h10; dim 11h15. Le Roi et l'Oiseau, lun 10h. La Saveur des ramen, vost, 10h15 (sf dim), 12h45, 17h35, 19h40 (sf ven),
21h50.
Pathé La Villette 30, avenue Corentin cariou, Cité des Sciences et de
l'Industrie - Vill'Up (19e). M° Porte de la Villette. a 0825878878. 16
Levers de soleil, 10h15, 12h10, 14h35 (sf jeu), 17h, 19h25 (sf ven),
21h50; séance supplémentaire ven 19h40. A Star is Born, vf, 13h10,
16h ; vost, 10h15, 18h45, 21h55. Alad'2, mer sam lun mar 10h05,
10h30, 13h05, 14h40, 15h15, 16h30, 17h30, 19h40, 21h45; jeu 10h05,
10h30, 13h05, 14h40, 15h15, 16h30, 17h30, 19h40, 21h30; ven 10h05,
10h30, 12h40, 14h40, 14h55, 16h30, 17h10, 19h40, 21h45; dim 10h05,
10h30, 13h05, 14h40, 15h15, 16h35, 17h30, 19h40, 21h45. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vf, 10h30, 13h20 (sf jeu lun),
16h10 (sf jeu), 21h35 ; vost, mer ven sam dim mar 19h; jeu 13h20,
18h35; lun 13h20, 19h. La Chasse à l'ours, vf, mer ven sam lun mar
15h15; dim 12h45. Dilili à Paris, 12h05, 13h10 (sf dim), 14h05, 16h10,
18h15, 20h15; séance supplémentaire dim 13h05. First Man : le premier
homme sur la lune, vost, avant-première ven 19h45. Frères ennemis,
mer sam lun mar 10h15, 12h35, 15h, 17h20, 19h45, 22h15; jeu 14h35,
16h10, 22h15; ven 10h15, 12h35, 15h, 17h20, 22h15; dim 10h15, 16h10,
18h35, 22h15. Les Frères Sisters, vf, mer ven sam lun mar 22h05; dim
21h. Les Indestructibles 2, vf, 18h45, (sf sam); séance supplémentaire
sam 18h40. Johnny English contre-attaque, vost, 10h, 12h, 14h, 16h,
18h, 20h, 22h05. Nico & Patou, vf, mer ven sam lun mar 11h30. La
Nonne (int -12), vf, mer ven sam 9h50, 9h55, 12h, 14h05, 16h10,
16h15, 18h15, 18h20, 20h20, 20h25, 22h30, 22h45; jeu dim lun 9h50,
9h55, 12h, 14h05, 16h10, 16h15, 18h15, 18h20, 20h20, 22h30, 22h45;
mar 9h50, 10h15, 12h, 12h25, 14h05, 14h30, 16h10, 16h45, 18h15,
18h50, 20h20, 22h45 ; 9h55 (sf mar), 12h, 14h05, 16h15 (sf mar),
18h20 (sf mar), 20h25, 22h30 ; vost, jeu lun 12h, 20h25; dim 20h25 ;
jeu lun 12h, 20h25; dim 20h25. La Prophétie de l'horloge, vf, 10h,
12h45, 15h, 17h15, 19h30, 21h15 (sf sam), 21h45; séance supplémentaire sam 21h10. Le Rat scélérat, mer ven sam lun mar 10h15; jeu
15h20; dim 9h50. Sam le pompier : les feux de la rampe, vf, dim 15h10.
The Predator (int -12), vf 3D, avant-première mar 21h ; avant-première mar 20h. Upgrade (int -12), vf, mer ven sam dim mar 9h55, 11h,
13h10, 15h20, 17h30, 19h40, 21h55; jeu lun 9h55, 11h, 13h10, 17h30,
21h55 ; vost, jeu lun 15h20, 19h40. Venom, vf 3D, 9h55 (sf mer),
12h20 (sf jeu), 14h45 (sf lun), 17h15, 22h10 (sf ven) ; mer dim 12h15,
17h, 22h; jeu lun 17h, 22h; ven sam 12h15, 17h, 19h35, 22h; mar 12h15,
17h, 22h20 ; vf, mer ven sam dim mar 10h40, 13h10, 15h35, 18h,
20h25, 21h50; jeu lun 10h40, 15h35, 20h25, 21h50 ; vost 3D, mer
9h55, 19h45; jeu 12h20, 19h45; ven 22h35; sam dim mar 19h45; lun
14h45, 19h45 ; mer dim 19h35; jeu lun 12h15, 19h35 ; vost, jeu lun
13h10, 18h; ven 19h25. Voyez comme on danse, 10h05, 11h55 (sf sam),
13h55, 15h55, 17h55, 19h55 (sf jeu), 22h25 ; accessible aux pers malentendantes : jeu 19h55; sam 11h55. Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 11h, 14h.
UGC Ciné Cité 19e 166, boulevard Macdonald (19e). M° Porte de la Villette. A Star is Born, vost, 10h, 13h, 15h50, 18h45, 21h35. Alad'2, 9h45,
11h50, 14h, 16h05, 18h10, 20h15, 22h20. Amin, mer sam 9h40, 11h40,
13h45, 15h50, 17h55, 20h, 22h05; jeu 9h40, 11h40, 13h45, 15h50; ven
9h40, 11h40, 13h45, 15h50, 17h55, 22h15; dim 9h40, 11h40, 15h55,
22h05; lun 9h40, 11h40, 16h, 17h55; mar 9h40, 11h40, 13h45, 15h50,
17h55. L'Amour flou, 9h45, 11h50, 13h55, 16h, 18h05, 20h10, 22h15.
Capharnaüm, vost, avant-première lun 20h15. Dilili à Paris, 10h20,
12h25, 14h30, 16h35 (sf ven), 18h40 (sf mar) ; accessible aux pers
malentendantes : ven 16h35; mar 18h40. First Man : le premier homme
sur la lune, vost, avant-première dim 18h. Le Flic de Belleville, avantpremière mar 20h. La Flûte enchantée (Palais des Festivals de Baden
Baden), vost, jeu 19h30. Frères ennemis, 9h50, 12h20 (sf mar), 14h45
(sf mar), 17h10, 19h35, 22h. Les Frères Sisters, vost, 9h35 (sf lun mar),
12h, 14h30, 17h, 19h25, 21h50. Girl, vost, 10h30, 13h, 15h20, 17h35,
19h50, 22h10. L'homme qui répare les femmes : la colère d'Hippocrate,
vost, ven 20h. Johnny English contre-attaque, vost, 9h40, 11h45,
13h50, 15h55, 18h, 20h05, 22h15. La Nonne (int -12), vost, 9h35 (sf lun
mar), 11h40, 13h45, 15h50, 18h, 20h05, 22h10. Nos batailles, 9h40,
11h45, 13h50 (sf lun), 16h (sf lun), 18h05, 20h10 (sf mar), 22h15; séance supplémentaire lun 14h. La Prophétie de l'horloge, vf, mer jeu ven
sam dim 9h35, 11h40, 13h45, 15h50; lun mar 9h35, 11h40. The Predator (int -12), vost, avant-première mar 20h15. Un peuple et son roi,
21h. Venom, vost, 9h50, 12h20, 14h50, 17h15, 18h, 19h40, 20h30,
22h05. Voyez comme on danse, 10h, 12h, 14h, 16h, 18h (sf ven), 20h (sf
mar), 22h ; accessible aux pers malentendantes : ven 18h; mar 20h.
Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 14h.
20E
■
Étoile Lilas pl. du Maquis du Vercors (20e). M° Porte des Lilas. 16 Levers
de soleil, mer sam dim 13h30; jeu ven lun mar 10h45, 16h15. A Star is
Born, vf, 10h45, 16h15 ; vost, 13h30, 19h15, 22h. Alad'2, 10h45, 13h15,
15h30, 17h45, 20h, 22h10. Les Déguns, mer 15h30; jeu lun 17h45, 20h,
22h10; ven mar 17h45, 22h10; sam dim 15h30, 20h, 22h10. Dilili à Paris,
10h45, 13h15, 15h15, 17h30, 19h45. First Man : le premier homme sur la
lune, vost, avant-première ven 19h30. Le Flic de Belleville, avant-première mar 20h. Frères ennemis, 10h45 (sf mer), 13h, 16h15, 19h45,
22h10. Les Frères Sisters, vost, 21h45. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf, mer sam dim 10h45. La Nonne (int -12), vf, mer
sam dim 16h15, 20h, 22h10; jeu ven 13h15, 20h, 22h10; lun mar 13h15,
15h30, 20h, 22h10. La Prophétie de l'horloge, vf, mer sam dim 10h45,
13h, 17h30; lun mar 10h45, 13h. Venom, vf 3D, mer sam dim 10h45,
13h30, 15h40, 17h50, 20h; jeu ven lun mar 10h45, 13h30, 15h40, 20h,
22h10 ; vost, mer sam dim 22h10; jeu ven lun mar 17h50.
MK2 Gambetta 6, rue Belgrand (20e). M° Gambetta. a 0892698484.
A Star is Born, vost, 10h30, 13h15, 16h, 18h50, 21h35. L'Amour flou,
10h40 (sf lun), 13h10, 15h20, 17h35, 19h50, 22h05. La Chasse à l'ours, vf,
sam dim 10h25. Dilili à Paris, 10h50, 13h20, 15h30, 17h30, 19h30. First
Man : le premier homme sur la lune, vost, avant-première ven 19h. Les
Frères Sisters, vost, 10h25 (sf sam dim), 13h, 15h40, 19h05, 21h40. Girl,
vost, 10h35, 12h55, 15h10, 17h25, 19h45, 22h. Pocahontas, une légende
indienne, vf, sam dim 10h45. Première Année, mer jeu lun mar 10h45,
13h05, 15h15, 17h20, 19h40, 21h55; ven 10h45, 13h05, 15h15, 21h55;
sam 13h05, 15h15, 17h20, 19h40, 21h55; dim 13h05, 15h15, 19h40,
21h55. Le Rat scélérat, sam dim 11h25. Le Silence des agneaux (int -16),
vost, dim 17h20. Un peuple et son roi, 21h30.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ÎLE-DE-FRANCE
77
CHELLES
Cosmos 22, avenue de la Résistance. a 0892681744. Alad'2, mer
14h, 16h15, 18h15, 20h30; jeu 14h, 18h30, 20h30; ven 18h30, 20h30;
sam 14h, 16h15, 18h30, 20h30; dim 11h, 14h, 16h15; lun 16h15, 18h15,
20h15; mar 20h30. Les Frères Sisters, vf, mer jeu 11h; lun 11h, 15h40 ;
vost, dim 18h10. Mademoiselle de Joncquières, jeu 14h; ven 16h20.
CHESSY
Gaumont Disney-Village Esplanade François-Truffaut. RER Marne
la Vallée Chessy. a 0892696696. S A Star is Born, vf, accessible
aux pers malentendantes : mer jeu 10h30, 13h30, 19h30, 22h15; ven
10h30, 16h35, 19h30, 22h30; sam 13h30, 16h30, 19h30, 22h30; dim
10h30, 13h30, 16h30, 19h30, 22h30; lun 10h30, 13h30, 16h30,
19h30; mar 10h30, 16h30, 19h30, 22h30 ; vost, mer 19h30; jeu
16h30; ven mar 13h30; sam 10h30; lun 22h30. Alad'2, accessible aux
pers malentendantes : mer jeu ven dim lun mar 11h, 13h, 13h15,
15h30, 17h45, 20h, 22h15; sam 9h15, 11h30, 13h, 14h, 16h15, 17h45,
18h30, 20h45, 23h. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vf,
accessible aux pers malentendantes : mer 10h45, 16h45, 19h30,
22h15; jeu ven 10h45, 13h45, 16h30, 19h30, 22h15; sam 16h45,
19h45, 22h30; dim 16h45, 19h30, 22h15; lun mar 10h45, 13h45,
16h45, 19h30, 22h15. Les Déguns, 21h15; séance supplémentaire
sam 23h15. Dilili à Paris, 10h30 (sf jeu), 12h30, 14h45, 17h, 19h. Frères
ennemis, mer jeu ven dim lun mar 10h45, 13h45, 16h15, 19h, 21h30;
sam 10h45, 13h15, 15h45, 18h15, 20h45, 23h30. Harry Potter à l'école des sorciers, vf, mer sam dim 13h45. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf, mer 10h45, 13h, 15h15; dim 10h30, 13h,
15h15. Les Indestructibles 2, vf, mer 11h30, 14h, 16h30; sam 9h15,
11h45, 14h30, 17h15; dim 11h30, 14h. Johnny English contre-attaque,
vf, mer jeu ven dim lun mar 11h15, 14h, 16h, 18h, 20h, 22h; sam
9h15, 11h15, 13h15, 15h15, 17h15, 19h15, 21h15, 23h15. La Nonne (int
-12), vf, mer jeu ven dim lun mar 11h15, 13h30, 15h45, 18h, 20h15,
22h30; sam 10h, 12h15, 14h30, 16h45, 19h, 21h15, 23h30. L'Ombre
d'Emily, vf, accessible aux pers malentendantes : mer 19h15, 21h45;
jeu lun mar 11h30, 14h15, 16h45, 19h15, 21h45; ven 14h15, 16h45,
19h15, 21h45; sam 19h45, 22h15; dim 19h, 21h30. Peppermint, vf, accessible aux pers malentendantes : mer dim 17h30, 19h45, 22h15;
jeu ven lun mar 10h45, 13h, 15h15, 17h30, 19h45, 22h15; sam 10h45,
13h, 15h15, 17h30, 20h, 22h15. La Prophétie de l'horloge, vf, mer ven
dim lun mar 10h15, 12h45, 15h, 17h15, 19h45, 22h; jeu 12h45, 15h,
17h15, 19h45, 22h; sam 9h45, 12h, 14h15, 16h30, 18h45, 21h, 23h15.
Upgrade (int -12), vost, accessible aux pers malentendantes : mer
jeu ven dim lun mar 10h45, 13h, 15h15, 17h30, 19h45, 22h; sam
10h30, 12h45, 15h, 17h30, 19h45, 22h. Venom, vf 3D, mer ven dim
lun mar 10h30, 15h15, 20h, 22h30; jeu 15h15, 20h, 22h30; sam
10h30, 15h15, 20h15, 22h45 ; vf, 11h, 13h30, 16h, 18h30, 21h; séance
supplémentaire sam 23h30. Voyez comme on danse, mer ven dim lun
mar 11h15, 13h15, 15h30, 17h30, 19h30, 21h30; jeu 11h15, 13h15,
15h30, 17h30, 21h30; sam 10h15, 12h15, 16h15, 18h30, 20h30,
22h30 ; accessible aux pers malentendantes : jeu 19h30; sam 14h15.
Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 16h.
Salle Imax Esplanade François Truffaut. RER Marne la Vallée Chessy.
a 0892696696. Venom, vf 3D, mer dim 11h30, 14h15, 16h45, 19h15;
jeu lun 11h30, 14h15, 16h45, 21h45; ven 11h30, 14h15, 19h15, 21h45;
sam 9h30, 12h, 14h30, 17h, 19h30, 22h; mar 11h30, 16h45, 19h15,
21h45 ; vost, mer dim 21h45; jeu lun 19h15; ven 16h45; mar 14h15.
FONTAINEBLEAU
Ermitage 6, rue de France. a 0892686922. S A la recherche d'Ingmar Bergman, vost, sam 18h05. Amin, mer dim 13h50, 18h; jeu sam
13h50, 20h10; ven 13h50, 22h10; lun mar 13h50. L'Amour flou, mer
13h30, 20h10; jeu 13h55, 20h30 ; ven sam 13h55, 19h45; dim 11h15,
15h55, 20h10; lun mar 13h55, 20h10. De chaque instant, mar 20h. Dilili à Paris, mer sam 16h15; jeu ven lun mar 14h; dim 11h15, 16h15.
Frères ennemis, mer 15h40, 18h; jeu lun mar 16h05; ven sam 16h05,
22h; dim 13h30, 18h. Les Frères Sisters, vost, mer 19h50; jeu lun mar
15h55; ven 15h55, 21h50; sam 21h50; dim 16h05. Girl, vost, mer sam
13h35, 20h; jeu lun mar 13h45, 20h; ven 13h45, 19h45; dim 11h10,
15h35, 20h. Mademoiselle de Joncquières, mer 15h40; jeu lun mar
16h10; ven 16h10, 22h05; sam 15h40, 22h05; dim 19h50. Nos batailles, mer 15h55, 18h10; jeu ven lun mar 15h55, 19h55; sam 15h55,
22h10; dim 13h45, 19h55. Première Année, mer 15h50; ven 22h15;
sam 15h50, 22h15; dim 13h30. Sourires d'une nuit d'été, vost, mer
sam dim 17h50. Un peuple et son roi, mer 13h40, 19h40; jeu ven lun
16h, 19h40; sam 13h40, 19h30; dim 13h40; mar 16h. Le vent tourne,
sam 18h; dim 11h15. Voyez comme on danse, mer jeu lun mar 13h40,
20h15; ven sam 13h40, 19h50; dim 11h15, 16h, 20h15.
LIEUSAINT
Gaumont Carré-Sénart 3, allée du Préambule. a 0892696696. S
A Star is Born, vf, mer jeu sam lun mar 10h20, 13h20, 16h15, 19h10,
22h15; ven 10h20, 13h20, 16h15, 19h25, 22h15; dim 10h30, 13h20,
16h15, 19h10, 22h15. Alad'2, mer jeu ven sam dim 10h10, 10h15, 12h30,
12h45, 15h15, 17h35, 20h, 22h20; lun 10h10, 11h, 12h30, 12h45, 15h15,
17h35, 20h, 22h20; mar 10h10, 10h15, 12h30, 12h45, 15h15, 17h35,
20h15, 22h30. L'Amour flou, 10h30, 12h45, 15h, 17h15, 19h30, 21h50.
BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vf, 10h50 (sf jeu dim),
13h40, 16h30, 19h20, 22h10. Les Déguns, 21h40. Dilili à Paris, 10h45,
13h, 15h05, 17h10, 19h15. En eaux troubles, vf, mer sam dim 17h30,
20h, 22h30; jeu lun 10h05, 12h30, 15h, 17h30, 20h, 22h30; ven 10h05,
12h30, 15h, 17h30, 22h30; mar 10h05, 12h30, 15h, 17h30. First Man : le
premier homme sur la lune, vf, avant-première ven 20h. Frères ennemis, mer 14h45, 17h10, 19h45, 22h15; jeu ven lun mar 10h, 12h30,
14h55, 17h20, 19h45, 22h15; sam dim 9h45, 12h15, 14h45, 17h10,
19h45, 22h15. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf,
mer 11h15, 13h25, 15h35; sam dim 9h10, 11h15, 13h25, 15h35. Les Indestructibles 2, vf, mer sam dim 10h, 12h30, 15h. Johnny English contre-attaque, vf, mer jeu ven 11h20, 13h50, 16h, 18h10, 20h20, 22h30;
sam dim 9h30, 11h40, 13h50, 16h, 18h10, 20h20, 22h30; lun mar 11h40,
13h50, 16h, 18h10, 20h20, 22h30. La Nonne (int -12), vf, mer 11h10,
11h15, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30; jeu sam dim 11h15, 13h30,
15h45, 18h, 20h15, 22h30; ven 13h30, 15h40, 18h, 20h15, 22h40; lun
13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30; mar 11h15, 13h30, 15h45, 18h, 20h,
22h30. Première Année, mer 11h30, 19h40, 21h50; jeu ven lun mar
10h45, 13h, 15h15, 17h30, 19h40, 21h50; sam dim 9h05, 13h, 15h15,
17h30, 19h40, 21h50. La Prophétie de l'horloge, vf, mer jeu sam dim lun
mar 10h15, 12h40, 15h, 17h20, 19h45, 22h10; ven 10h05, 12h25, 14h45,
17h05, 20h15, 22h35. Sam le pompier : les feux de la rampe, vf, sam
dim 11h15. The Predator (int -12), vf 3D, avant-première mar 22h15 ; vf,
avant-première mar 20h. Upgrade (int -12), vost, mer sam dim 17h45,
20h, 22h15; jeu 11h30, 20h, 22h15; ven lun mar 10h45, 13h10, 15h30,
17h45, 20h, 22h15. Venom, vf 3D, 11h30, 14h, 14h50, 16h45, 17h25,
19h30, 20h, 22h10, 22h30; séances supplémentaires sam dim 9h05 ;
vf, 10h30, 13h15, 15h50, 18h30, 21h10. Voyez comme on danse, mer lun
mar 11h10, 13h30, 15h40, 17h45, 19h50, 21h55; jeu ven 13h30, 15h40,
17h45, 19h50, 21h55; sam 11h20, 13h30, 15h40, 17h45, 19h50, 21h55;
dim 9h15, 11h20, 13h30, 15h40, 17h45, 19h50, 21h55 ; accessible aux
pers malentendantes : jeu 11h10; sam 9h15. Yéti & Compagnie, vf,
avant-première dim 11h.
MEAUX
UGC Majestic 11, pl. Henri-IV. a 0164346287. S A Star is Born, vf,
13h25 (sf mar), 16h10 (sf mer); séances supplémentaires sam dim
10h30 ; vost, mer sam 19h, 21h40; ven lun 21h40; dim 19h. Alad'2,
13h10, 15h25, 17h40, 19h50 (sf mar), 21h55 (sf mar); séances supplémentaires sam dim 10h20. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan,
vost, 20h10. Dilili à Paris, 13h20, 15h25, 17h30; séances supplémentaires sam dim 10h30. First Man : le premier homme sur la lune, vost,
avant-première mar 20h30. La Flûte enchantée (Palais des Festivals de
Baden Baden), vost, jeu 19h30. Johnny English contre-attaque, vf, mer
jeu ven lun mar 14h, 16h, 18h05, 20h05, 22h15; sam dim 10h10, 12h05,
14h, 16h, 18h05, 20h05, 22h15. Le Pape François : un homme de parole,
vost, mer 16h30; jeu 18h; ven 19h35; sam 10h45; dim 21h50; lun mar
13h40. Parlons femmes, vost, ven 13h50; lun 19h. La Prophétie de l'horloge, vf, mer sam mar 13h35, 15h45, 18h; jeu 13h35, 15h45; ven lun
15h45, 18h; dim 10h10, 13h35, 15h45, 18h. La Solitude du coureur de
fond, vost, mar 20h. Venom, vf, 13h45, 16h15 (sf lun), 18h45 (sf ven),
19h40, 21h15, 22h05; séances supplémentaires sam dim 10h30 ; accessible aux pers malentendantes : ven 18h45; lun 16h15. Voyez comme on danse, mer jeu mar 14h10, 16h15, 18h15, 20h15, 22h20; ven
14h10, 16h15, 20h15, 22h20; sam dim 10h, 12h10, 14h10, 16h15, 18h15,
20h15, 22h20; lun 14h10, 16h15, 18h15, 22h20 ; accessible aux pers
malentendantes : ven 18h15; lun 20h15.
MELUN
Les Variétés 20, boulevard Chamblain. a 0892687021. Alad'2, mer
14h10, 16h15, 18h10, 20h30; ven 18h10; sam 14h, 16h10, 18h15,
20h30; dim 11h30, 13h50, 18h10; lun 14h, 20h30 ; mar 20h30. Dilili à
Paris, mer sam 14h15, 16h15, 20h35; ven 18h15, 20h30; dim 11h30,
14h10, 16h05; lun 14h ; mar 14h, 20h35. Les Frères Sisters, vf, mer
14h; sam 20h15; dim 15h45 ; mar 14h ; vost, mer 20h15; ven 18h ;
sam 15h55. Leave No Trace, vost, mer sam 18h10; dim 14h, 18h ; lun
20h15. Mademoiselle de Joncquières, mer 18h10; ven lun 20h20; dim
18h ; mar 14h. La Prophétie de l'horloge, vf, mer 16h10; ven 20h25;
sam 14h10, 18h10; dim 11h30, 16h10 ; mar 20h25.
NEMOURS
Méliès 9, rue Bezout. a 0892686922. S Alad'2, mer sam 14h,
20h15; ven lun 20h15; dim 16h20, 20h15. Dilili à Paris, mer sam dim
14h05, 16h10; ven 20h10. En eaux troubles, vf, mer 16h10; lun 19h55.
La Nonne (int -12), vf, mer sam 20h10. Photo de famille, sam 16h20;
dim 20h10. The Predator (int -12), vf, avant-première mar 20h10.
Venom, vf 3D, mer 16h15; sam dim 13h50; mar 20h ; vf, mer 13h50,
20h; ven lun 20h; sam dim 16h15, 20h. Woman at War, vost, mar
20h15. Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 14h.
PONTAULT-COMBAULT
Cinéma Apollo 62, avenue de la République. a 0892680071.
L'amour est une fête, mer 14h, 16h, 20h30; jeu 14h; lun 15h45,
20h45; mar 14h, 18h40. Les Frères Sisters, vf, mer 14h, 20h30; ven
14h; dim 18h30; lun 14h, 18h30; mar 14h, 20h45 ; vost, jeu 14h; dim
20h40; lun 20h45. Grande-Synthe, mer ven 16h; lun 18h45; mar
20h45. Libre, ven 15h30, 18h30; lun 14h; mar 18h45.
PROVINS
Cinéma Le Rexy 33, rue du Général Delort. a 0164000397. Alad'2,
13h40 (sf dim), 15h30, 18h30, 21h10 (sf mar); séance supplémentaire dim 11h. Les Frères Sisters, vf, mer ven dim mar 16h; jeu sam lun
16h, 21h ; vost, mer ven dim mar 21h. Johnny English contre-attaque,
vf, 13h40, 17h30, 19h20; séance supplémentaire dim 11h. Mademoiselle de Joncquières, 15h25. La Nonne (int -12), vf, 21h25. Première
Année, 17h35. La Prophétie de l'horloge, vf, 13h20; séance supplémentaire dim 11h. Searching : portée disparue, vost, 19h25. The Predator (int -12), vf, avant-première mar 21h10. Venom, vf, 13h40, 16h15,
18h45, 21h15; séance supplémentaire dim 11h. Yéti & Compagnie, vf,
avant-première dim 14h.
TORCY
Méga CGR Torcy Centre commercial Bay 1 loisirs - Promenade du 7e
art. a 0892688588. 16 Levers de soleil, 11h, 22h15 (sf ven); séance
supplémentaire ven 22h30. A Star is Born, vf, 11h, 13h45, 16h30, 19h50
(sf jeu dim), 22h30 (sf mar) ; vost, jeu dim 19h50; mar 22h30. Alad'2,
mer jeu dim lun 11h, 13h45, 15h15, 16h, 18h, 20h10, 21h15, 22h15; ven
mar 11h, 13h45, 15h15, 16h, 18h, 20h10, 21h15, 22h30; sam 11h, 13h45,
15h15, 16h, 18h, 20h10, 21h15, 22h15, 23h30. Les Déguns, 16h10, 20h10
(sf lun). Dilili à Paris, 11h, 13h45, 15h50, 17h55 (sf ven), 20h. En eaux
troubles, vf, mer jeu sam dim mar 22h15; lun 22h30. Equalizer 2 (int
-12), vf, 22h30. First Man : le premier homme sur la lune, vf, avant-première ven 19h45. Le Flic de Belleville, avant-première mar 20h. Frères
ennemis, 15h45, 18h, 20h15. Les Frères Sisters, vf, 11h, 13h45, 22h30.
Galveston, vf, 11h, 14h, 16h, 18h, 20h, 22h20. Grease, vf, ven 20h. Hôtel
Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf, 11h, 13h15, 15h40. I Feel
Good, 11h, 13h30. Les Indestructibles 2, vf, 11h. Le Jeu, avant-première
lun 20h. Johnny English contre-attaque, vf, 11h, 14h, 16h, 18h, 20h, 22h.
Mission : Impossible, Fallout, vf, 22h15. La Nonne (int -12), vf, 13h40 (sf
dim), 15h45, 18h, 20h15, 22h20. L'Ombre d'Emily, vf, 16h30, 19h45 (sf
mer ven dim). Photo de famille, 13h45. Première Année, 11h, 18h30,
20h30. La Prophétie de l'horloge, vf, 11h, 13h20, 15h30, 17h40, 19h45
(sf ven lun mar). Un peuple et son roi, 11h, 13h30, 13h45, 16h. Upgrade
(int -12), vf, 17h55, 20h, 22h15. Venom, vf 3D, 11h, 11h10, 13h30, 13h40,
15h50, 16h, 18h, 20h, 20h15, 22h20, 22h30 ; vf, 18h15, 21h15; séance
supplémentaire sam 23h40 ; vost, mer lun 19h50; ven 22h15. Le vent
tourne, 18h10, (sf lun); séance supplémentaire lun 18h05. Les Vieux
●●●
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
39
Fourneaux, 18h10, (sf ven); séance supplémentaire ven 18h. Voyez
comme on danse, 11h, 13h45, 15h45 (sf dim), 17h40, 19h30, 22h; séance
supplémentaire dim 15h50. Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim
13h45.
78
LA CELLE-SAINT-CLOUD
Cinéma du Théâtre 8, avenue Charles-de-Gaulle. a 0139185923.
Le Barbier de Séville (Théâtre de Turin), dim 16h. I Feel Good, lun
20h15. Photo de famille, sam 19h30.
LE VÉSINET
Cinéma Jean-Marais 59, boulevard Carnot. a 0130156601. I Feel
Good, mer sam 17h30; dim lun 21h; mar 18h. Nos batailles, mer sam
mar 21h; ven dim 17h30; lun 14h. Le Pape François : un homme de parole, vf, dim 15h ; vost, ven 21h.
MAISONS-LAFFITTE
L'Atalante 48, rue du Prieuré. a 0892683378. 16 Levers de soleil,
dim 11h, 14h45. A Star is Born, vost, mer 14h, 18h, 20h45; jeu 20h45;
ven 17h, 20h30; sam 14h, 21h; dim 17h15, 20h; lun 14h, 17h, 20h30;
mar 21h. La Chasse à l'ours, vf, mer sam 16h45. Mademoiselle de
Joncquières, jeu 17h; ven 14h; sam 18h15; mar 16h.
MONTIGNY-LE-BRETONNEUX
Cinéma Jacques-Brel 4, rue de la Mare-aux-Carats.
0130441011.
Kin : le commencement, vf, jeu 20h30; sam 15h30,
a
20h30; dim 18h. Photo de famille, mer ven dim 20h30; sam 18h.
UGC Cine Cité Sqy Ouest 1, avenue de la Source-de-la-Bièvre. A
Star is Born, vost, 10h30, 13h30, 16h30, 19h15, 22h. Alad'2, 9h50, 10h
(sf mer sam dim), 11h55, 13h, 14h, 15h10, 16h05, 17h20, 18h10 (sf
mar), 20h15 (sf ven), 22h20 ; accessible aux pers malentendantes :
ven 20h15; mar 18h10. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan,
vost, 20h30, (sf sam). Blindspotting, vost, 17h40, 22h15 (sf jeu). Capharnaüm, vost, avant-première lun 20h15. Destination Pékin !, vf,
mer sam dim 10h. Diamants sur canapé, vost, jeu 20h. Dilili à Paris,
9h45, 11h50, 13h55, 16h, 18h05. First Man : le premier homme sur la
lune, vost, avant-première sam 20h15. Le Flic de Belleville, avantpremière mar 19h40. Frères ennemis, 10h10, 12h25, 14h45, 17h10,
19h35 (sf mar), 22h. Les Frères Sisters, vost, 10h10, 13h15, 16h15,
19h45, 22h20. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf,
mer sam dim 10h20, 12h30, 14h40, 16h45. I Feel Good, mer sam dim
19h50, 22h05; jeu ven lun 10h30, 13h20, 15h30, 17h40, 19h50,
22h05; mar 10h30, 13h20, 15h30, 17h40, 22h05. Les Indestructibles
2, vf, mer sam dim 10h30, 13h30, 16h15. Le Jeu, avant-première jeu
20h15. Johnny English contre-attaque, vost, 10h15, 12h15, 14h15,
16h15, 18h15, 20h15, 22h15. Mission : Impossible, Fallout, vost, 20h30,
(sf lun). La Nonne (int -12), vost, 10h30, 13h45, 16h30, 19h15, 21h30.
Nos batailles, mer sam dim 19h30, 21h45; jeu ven lun mar 10h15,
12h30, 14h45, 17h, 19h30, 21h45. L'Ombre d'Emily, vost, 10h (sf dim),
12h30, 15h15, 19h45 (sf jeu). Première Année, 10h, 12h, 14h, 16h, 18h,
20h, 22h10. La Prophétie de l'horloge, vf, 10h30, 13h, 15h15, 17h30.
The Predator (int -12), vost, avant-première mar 19h50. Un peuple et
son roi, 19h50 (sf jeu), 22h20. Venom, vf, 10h, 12h40, 15h, 17h20,
19h40, 22h ; vost, 10h30, 13h10, 15h30, 17h50, 20h10, 22h30. Voyez
comme on danse, 9h50, 11h45, 13h45, 15h45, 17h45 (sf mar), 19h50
(sf ven), 22h ; accessible aux pers malentendantes : ven 19h50; mar
17h45. Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 10h.
POISSY
C2L Poissy 112, rue du Général de Gaulle. a 0892680072. S A
Star is Born, vf, mer sam dim 11h, 13h45, 17h45, 20h30; jeu ven lun
mar 13h45, 17h45, 20h30. Alad'2, mer sam dim 11h, 13h45, 15h45,
18h30, 20h45; jeu lun 13h45, 15h45, 18h30, 20h45; ven mar 13h45,
15h45, 18h30. First Man : le premier homme sur la lune, vf, avant-première ven 21h. Johnny English contre-attaque, vf, 13h15, 15h30,
17h30, 21h30. Première Année, 16h30. La Prophétie de l'horloge, vf,
mer sam dim 11h. The Predator (int -12), vf, avant-première mar 21h.
Upgrade (int -12), vost, 13h30, 19h30. Venom, vf 3D, 13h45 ; vf, mer
sam dim 11h, 16h15, 18h45, 21h15; jeu ven lun mar 16h15, 18h45,
21h15. Voyez comme on danse, mer sam dim 11h, 15h10, 17h10, 19h10,
21h10; jeu ven lun mar 15h10, 17h10, 19h10, 21h10.
RAMBOUILLET
Vox 71, rue du Général-de-Gaulle. a 0892680478. Alad'2, 13h45,
16h, 18h15. La Saveur des ramen, vost, 14h, 18h, 20h30. Un peuple et
son roi, 15h45, 20h15.
SAINT-GERMAIN-EN-LAYE
Cinéma C2L 25, rue du Vieux-Marché. a 0892688103. S A Star is
Born, vf, mer sam dim 11h, 17h45; jeu ven lun mar 17h45 ; vost,
13h45, 20h45. First Man : le premier homme sur la lune, vf, avantpremière ven 21h. Les Frères Sisters, vf, 21h. I Feel Good, mer sam
dim 11h, 13h30, 15h35, 21h10; jeu lun mar 13h30, 15h35, 21h10; ven
13h30, 15h35. Mademoiselle de Joncquières, 16h30, 19h (sf ven). Première Année, 14h, 17h35. Un peuple et son roi, mer sam dim 11h, 16h,
18h30; jeu ven lun mar 16h, 18h30. Venom, vf 3D, 13h45 ; vf, mer
sam dim 11h, 16h15, 18h45, 21h15; jeu ven lun mar 16h15, 18h45,
21h15. Voyez comme on danse, mer sam dim 11h, 13h45, 15h45,
19h30, 21h30; jeu ven lun mar 13h45, 15h45, 19h30, 21h30.
VERSAILLES
Cyrano 7, rue Rameau. a 0892687025. A Star is Born, vost, 10h,
13h, 16h15, 19h15, 22h10. Alad'2, 10h, 13h30, 15h40, 17h50 (sf ven),
20h15 (sf mar), 22h25 ; accessible aux pers malentendantes : ven
17h50; mar 20h15. Diamants sur canapé, vost, jeu 20h. First Man : le
premier homme sur la lune, vost, avant-première dim 18h. Les Frères
Sisters, vost, mer ven sam lun mar 10h, 14h15, 16h50, 19h30, 22h15;
jeu 10h, 14h15, 16h50, 22h15; dim 9h45, 12h15, 15h, 21h. I Feel Good,
10h, 17h40, 22h10 (sf ven). Les Indestructibles 2, vf, mer sam dim
9h45, 12h15, 15h15. Le Jeu, avant-première jeu 20h. Nos batailles, vf,
13h15, 15h30, 20h (sf ven). Première Année, mer sam dim 18h20,
20h20, 22h20; jeu 9h45, 11h45, 13h45, 16h, 18h, 22h20; ven lun
9h45, 11h45, 13h45, 16h, 18h20, 20h20, 22h20; mar 9h45, 11h45,
13h45, 16h, 18h. La Prophétie de l'horloge, vf, 10h, 13h15, 15h30. Venom, vost, 9h45, 12h15, 14h45, 17h15, 18h45, 19h50, 21h15, 22h15.
Voyez comme on danse, 9h45, 11h45, 14h, 16h, 18h (sf ven), 20h (sf
mar), 22h ; accessible aux pers malentendantes : ven 18h; mar 20h.
CINÉMA
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
40
●●●
91
CINÉMA
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
BOUSSY-SAINT-ANTOINE
Le Buxy Centre commercial du Val-d'Yerres-2. a 0892682568. A
Star is Born, vf, mer sam 13h50, 15h50, 18h; jeu lun 13h50, 17h50,
20h; ven 13h50, 15h50, 20h; dim 13h50, 18h, 20h; mar 13h50,
15h50, 17h50. Alad'2, mer jeu lun 16h30, 18h30, 20h30; ven sam
mar 13h50, 18h30, 20h30; dim 11h30, 14h, 16h, 20h40. Dilili à Paris,
mer sam 14h10, 16h05, 20h40; jeu 14h10, 16h05, 18h; ven mar
16h30, 18h30, 20h40; dim 11h30, 14h10, 16h10, 18h05; lun 14h10,
16h10, 18h05. Frères ennemis, mer sam dim 18h15; jeu lun 20h20;
ven 14h; mar 16h. Johnny English contre-attaque, vf, mer sam 14h15,
16h15, 20h30; jeu lun 14h15, 16h15, 18h15; ven 16h15, 18h15, 20h30;
dim 11h30, 14h15, 16h15, 20h30; mar 14h10, 18h15, 20h30. Upgrade
(int -12), vost, mer lun 18h15; jeu sam 13h45; ven mar 16h; dim
11h30. Venom, vf, mer lun 13h45, 16h, 20h15; jeu sam 15h45, 18h,
20h15; ven mar 13h45, 18h, 20h15; dim 13h45, 16h, 18h15, 20h30.
Voyez comme on danse, mer 14h, 18h, 20h30; jeu lun mar 14h, 16h,
20h30; ven 14h, 16h, 18h; sam 16h30, 18h30, 20h30; dim 11h30,
16h30, 18h30, 20h30.
CHILLY-MAZARIN
François-Truffaut 2, rue de l'Ecole. a 0892680973. L'amour est
une fête, mer 17h30; jeu 21h; ven lun 14h; sam mar 19h; dim 20h45.
Do the Right Thing, vost, jeu 20h30. Leave No Trace, vost, mer ven
sam lun 19h15; jeu 19h; dim 20h45; mar 21h. Ma fille, mer 17h45; jeu
15h45; ven 21h; sam dim 16h; lun 14h, 21h; mar 19h30. Okko et les
Fantômes, vf, mer sam dim 14h15; jeu ven lun 17h15. Peppermint, vf,
mer 15h, 21h; jeu 15h30; ven lun 19h15; sam mar 14h, 21h; dim
17h30. Le Poulain, mer 16h, 21h; jeu 14h, 18h45; ven lun 15h30; sam
17h30, 21h; dim mar 17h30. Prince des ténèbres (int -12), vost, dim
19h. Le Rat scélérat, mer 14h, 16h45; jeu ven mar 17h15, 18h; sam
dim 16h, 16h45; lun 17h, 17h45 ; dim 10h30. Thunder Road, vost, mer
19h30; jeu 14h; ven lun 21h; sam 17h30; dim 19h15; mar 15h45. Yéti
& Compagnie, vf, avant-première dim 14h.
CORBEIL-ESSONNES
Cinéma Arcel 15, pl. Léon-Cassé. a 0892680041. Alad'2, mer
10h15, 16h30, 18h30; ven 17h, 18h45, 20h45; sam 14h10, 16h30,
20h45; dim 14h10, 18h45 ; lun 18h30, 20h45. Dilili à Paris, mer 10h10,
14h10, 16h10, 20h30; jeu mar 14h10; ven 16h45, 19h; sam 16h10,
18h10, 20h30; dim 14h10, 16h10, 18h10 ; lun 16h30. Nos batailles, mer
18h15, 20h45; jeu lun mar 14h10; ven 14h10, 21h; sam 14h10, 18h30 ;
dim 21h. Paris, Texas, vost, mer 10h; ven 14h; dim 20h15 ; lun 17h. Un
peuple et son roi, mer ven sam 14h05; dim 16h30 ; lun 14h05, 20h30.
Venom, vf, mer 14h, 16h15, 18h30, 20h45; jeu mar 14h; ven sam dim
16h15, 18h30, 20h45 ; lun 16h15, 18h30, 20h45. Yéti & Compagnie, vf,
avant-première dim 14h30.
DOURDAN
Le Parterre pl. de l'Hôtel de Ville. a 0892688532. Alad'2, mer mar
14h, 20h40; jeu 14h, 18h, 20h40; ven 18h30, 21h10; sam 14h, 16h20,
21h; dim 16h20, 21h; lun 14h, 18h. Au revoir là-haut, lun 14h. I Feel
Good, mer mar 18h; ven 14h; sam 16h20, 18h40; dim 18h45, 21h; lun
20h35. Venom, vf 3D, mer mar 18h; jeu lun 20h30; sam 18h25; dim
13h50 ; vf, mer mar 14h, 20h30; jeu 14h, 18h; ven 14h, 18h30, 21h;
sam 14h, 20h45; dim 16h15, 18h40; lun 18h. Yéti & Compagnie, vf,
avant-première dim 14h.
ÉVRY
Méga CGR boulevard de l'Europe - accès pl. de l'Agora, centre commercial Evry II. a 0892688588. Alad'2, 11h, 14h, 16h, 18h, 20h, 22h.
Les Déguns, 13h45 (sf mer sam dim), 16h, 18h. Dilili à Paris, 11h15,
13h45, 15h50, 17h50, 19h50. En eaux troubles, vf, 22h15. Equalizer 2
(int -12), vf, 22h. Le Flic de Belleville, avant-première mar 20h. Frères
ennemis, mer ven dim mar 11h15, 20h; jeu sam lun 11h15, 13h30,
20h. Les Frères Sisters, vf, 22h15. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances
monstrueuses, vf, mer sam 11h15, 13h45; dim 11h15. Les Indestructibles 2, vf, mer sam dim 11h15. Johnny English contre-attaque, vf,
11h15, 13h45, 15h50, 17h45, 20h, 22h. Kin : le commencement, vf, 11h,
13h30 (sf jeu sam lun). La Nonne (int -12), vf, 14h, 16h, 18h, 20h,
22h. L'Ombre d'Emily, vf, 15h40. Première Année, mer sam 15h45,
18h, 20h, 22h15; jeu ven lun 11h, 15h45, 18h, 20h, 22h15; dim 15h45,
17h40, 22h15; mar 11h, 15h45, 18h, 22h15. La Prophétie de l'horloge,
vf, 11h, 13h40, 15h50, 18h, 20h10. Upgrade (int -12), vf, 11h15 (sf mer
sam dim), 13h45, 18h, 20h, 22h. Venom, vf 3D, mer lun 11h, 15h45,
18h, 20h15, 22h30; jeu mar 11h, 13h30, 18h, 20h15, 22h30; ven 11h,
13h30, 15h45, 20h15, 22h30; sam 11h, 13h30, 15h45, 18h, 22h30;
dim 11h, 13h30, 15h45, 18h, 20h15 ; vf, mer lun 13h30; jeu mar
15h45; ven 18h; sam 20h15; dim 22h30. Voyez comme on danse, 11h,
14h, 16h, 18h, 20h, 22h15. Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim
14h.
MENNECY
Cinéma Confluences Mennecy Zac Montvrain. Alad'2, mer 16h10,
20h40; jeu lun mar 16h10; ven 14h, 18h, 19h50, 21h40; sam 16h, 18h,
19h50, 21h40; dim 11h15, 15h50, 18h. Les Frères Sisters, vf, jeu mar
20h40. Mademoiselle de Joncquières, mer 15h50, 20h30; jeu ven sam
lun mar 15h50; dim 16h. Mayerling (Royal Opera House), lun 20h15. La
Nonne (int -12), vf, mer sam 16h; jeu mar 18h20; ven 18h; dim
20h40. Photo de famille, jeu ven lun mar 14h. Première Année, ven
sam 17h50. La Prophétie de l'horloge, vf, mer dim 14h; ven 16h; sam
14h, 18h. Un peuple et son roi, mer 18h; jeu lun mar 16h. Venom, vf,
mer jeu lun mar 14h, 18h40, 20h40; ven 15h50, 19h40, 21h50; sam
13h50, 19h40, 21h50; dim 11h15, 15h50, 18h, 20h40. Voyez comme on
danse, mer 14h, 18h20; jeu lun mar 14h, 18h20, 20h40; ven sam 14h,
20h, 21h40; dim 11h15, 14h, 17h50, 20h30. Yéti & Compagnie, vf,
avant-première dim 14h.
SAINT-MICHEL-SUR-ORGE
Espace Marcel-Carné pl. Marcel-Carné. a 0169252322. L'Amour
flou, mer 14h, 16h30, 20h30; jeu ven 20h30; sam mar 18h, 20h30;
dim 14h, 20h15; lun 14h30, 20h30. L'Éveil de la permaculture, jeu
20h30. Fortuna, dim 18h. Girl, vost, mer 14h, 16h30, 20h30; jeu
20h30; ven mar 18h, 20h30; sam 14h30, 18h, 20h30; dim 14h,
16h30, 20h; lun 14h30, 21h. Nos batailles, mer 16h30, 20h30; ven
18h, 20h30; sam 14h30, 20h45; dim 18h, 20h15; lun 14h30, 20h30;
mar 20h30. Reine d'un été, vf, mer 14h30; sam 15h; dim 16h15. Séance spéciale, dim 14h30. Sonate d'automne, vost, ven sam mar 18h.
92
ANTONY
Le Sélect 10, avenue de la Division-Leclerc. a 0140966888. A Star is
Born, vf, mer dim 16h ; vost, mer dim 18h30, 21h; jeu 14h, 18h30; ven
sam lun 16h, 18h30, 21h; mar 14h, 18h30, 20h45. Amin, mer 18h30,
20h45; jeu mar 16h30, 21h; ven 14h, 16h, 17h30; sam 18h, 21h45; dim
10h30, 17h, 21h; lun 16h30, 19h. Chris the Swiss, vost, mer 17h; jeu
16h30, 19h; ven 13h45; sam 18h; dim 19h; lun 14h, 19h45; mar 14h15.
Dilili à Paris, mer 14h, 16h30, 18h45; jeu 14h; ven 14h, 18h30; sam 14h,
16h, 20h; dim 10h30, 14h, 17h; lun 14h, 17h45, 19h; mar 14h, 18h. Domingo, vost, mer 17h, 20h45; jeu 14h15, 16h30, 19h; ven 15h30, 22h; sam
14h, 19h45; dim 14h30, 21h; lun 15h45, 21h30; mar 16h30, 21h. Girl, vf,
mer 14h, 21h; jeu 18h30, 21h; ven 14h, 18h, 21h30; sam 16h, 21h45; dim
10h30, 14h30, 21h; lun 16h30, 21h; mar 14h15, 18h30. Grande-Synthe,
jeu 14h15; ven 20h30; sam 18h; dim 19h. Nos batailles, mer 15h, 19h; jeu
16h30, 21h; ven 16h, 20h; sam 14h, 19h45, 22h; dim 16h30, 19h; lun
14h15, 21h; mar 16h, 18h30. Le Poulain, mer sam dim lun 14h; jeu 21h;
ven 19h30; mar 16h30, 21h. Le Rat scélérat, mer 14h, 16h; sam 16h, 17h;
dim 10h30, 16h.
ASNIÈRES-SUR-SEINE
L'Alcazar 1, rue de la Station. a 0892688113. A Star is Born, vost,
mer jeu dim lun 13h40, 17h45, 20h20; ven sam 13h40, 17h45,
21h20; mar 15h50, 17h45, 20h20. Amin, mer dim 13h55; jeu lun
20h40; ven sam 15h45; mar 18h20. Bagdad Café, vost, jeu 20h35;
ven 19h15; lun 16h15; mar 13h40. Dilili à Paris, mer dim 13h50, 15h50,
18h15; jeu lun mar 13h50, 15h50; ven sam 13h50, 15h50, 20h20. Les
Frères Sisters, vost, mer dim 20h25; jeu 18h10; ven sam 16h30,
21h35; lun mar 17h50, 20h25. I Feel Good, mer dim 18h20; jeu lun
mar 13h45; ven 13h45, 16h; sam 13h45, 19h20. Le Jeu, avant-première mar 20h45. Première Année, mer jeu 16h15; ven sam 17h30,
22h10; dim 16h15, 20h35; lun mar 18h25. Un peuple et son roi, mer
15h55, 20h35; jeu lun 15h55, 18h15; ven sam 19h20; dim mar 15h55.
Voyez comme on danse, mer jeu dim 14h05, 16h, 18h, 20h45; ven
14h05, 18h, 20h, 22h; sam 14h05, 16h, 18h, 20h, 22h; lun mar 14h05,
16h, 20h45.
BOULOGNE-BILLANCOURT
Cinéma Landowski 28, avenue André-Morizet. a 0892683930.
Amin, mer sam 19h; jeu 12h; ven dim 14h; mar 14h, 17h30. Burning,
vost, jeu 20h; sam 13h30. La Chasse à l'ours, vf, mer sam 16h15; dim
15h45. Chris the Swiss, vost, lun 12h. En promenade, sam 10h30. Galveston, vost, mer sam 20h45; jeu 16h30; ven 19h15; dim 18h30; mar
21h. Impulso, vost, ven 17h30; dim 11h. Lindy Lou, jurée numéro 2,
vost, mer 14h30; ven 15h45; sam 12h; lun 20h. Le Poirier sauvage,
vost, lun 16h30. Le Procès contre Mandela et les autres, vost, avantpremière dim 20h15. La Saveur des ramen, vost, mer 12h, 17h15; jeu
14h30, 18h15; ven 21h; sam 17h15; dim 16h30; lun 14h30; mar 15h45,
19h15.
Pathé Boulogne-Billancourt 26, rue Le Corbusier.
a 0892696696. A Star is Born, vost, 10h30, 13h30, 16h30, 19h25,
20h30 (sf mar), 22h05. Alad'2, 10h45 (sf ven), 13h10, 15h30, 18h10
(sf mar), 19h55, 22h15; séance supplémentaire mar 17h45. Capharnaüm, vost, avant-première mar 20h. Dilili à Paris, mer jeu ven sam
dim lun 13h50, 16h, 17h50; mar 13h35, 15h40. Les Frères Sisters,
vost, 10h40, 17h25, 19h35. Girl, vost, 15h05, 20h05, 22h25. I Feel
Good, mer jeu ven lun mar 10h25, 12h40, 17h15; sam dim 11h40,
17h15. Mademoiselle de Joncquières, 10h30. Nos batailles, 10h25,
12h40, 15h, 22h10. Première Année, 12h55. Sam le pompier : les feux
de la rampe, vf, sam dim 10h25. Venom, vost 3D, mer 10h45, 17h25,
19h55; jeu sam 14h55, 19h55, 22h25; ven 17h25, 19h55, 22h25; dim
14h55, 17h25, 19h55; lun 10h45, 17h25, 22h25; mar 10h45, 14h55,
19h55 ; vost, mer 14h55, 22h25; jeu sam 10h45, 17h25; ven 10h45,
14h55; dim 10h45, 22h25; lun 14h55, 19h55; mar 17h25, 22h25.
Voyez comme on danse, 13h45 (sf sam), 15h50, 17h55, 20h (sf lun),
22h20 ; accessible aux pers malentendantes : sam 13h45; lun 20h.
COURBEVOIE
Abel-Gance 184, boulevard Saint-Denis. a 0892680617. S Nos
batailles, mer 15h45; ven 12h; sam 18h30; dim 16h30; lun 14h; mar
16h, 20h45. Première Année, jeu lun 12h; ven 16h15; dim 14h30; mar
14h. Searching : portée disparue, vost, jeu 16h; sam 14h; dim 18h30;
lun 18h15; mar 12h. Tazzeka, ven 20h45. Le Temps des forêts, ven
18h. Le vent tourne, mer 20h45. Whitney, vost, ven 14h; lun 16h; mar
18h15. Wine Calling : le vin se lève !, avant-première dim 11h.
GARCHES
Ciné Garches 86, Grande Rue. a 0892680617. L'Amour flou, mer
sam 14h45, 17h45, 20h45; ven lun 14h45, 17h45; dim 14h30, 17h30.
Joyeux Noël, ven 14h30. Un peuple et son roi, ven dim 20h30; lun
17h30, 20h30. Venom, vf, mer sam 14h30, 17h30, 20h30; ven 17h30;
dim 14h45, 17h45; lun 14h30 ; vost, ven dim lun 20h45.
GENNEVILLIERS
Cinéma Jean-Vigo 1, rue Pierre-et-Marie-Curie. a 0892682743.
Alad'2, mer 14h30, 16h15, 20h30; jeu 18h15; ven mar 20h30; sam
14h, 18h30, 21h; dim 14h, 16h; lun 18h30. Fortuna, mer 18h45; jeu
dim 18h15; sam 18h30; lun 20h30. Les Frères Sisters, vf, mer 20h45;
ven 18h15; sam 16h ; vost, mer mar 18h15; ven lun 20h30; dim 18h.
La Marque du tueur, vost, jeu 20h30; mar 18h15. Le Rat scélérat, mer
14h30, 15h30; sam 16h15, 17h15; dim 14h, 15h. Un peuple et son roi,
mer 16h30; jeu mar 20h30; ven lun 18h15; sam 14h, 21h; dim 16h.
ISSY-LES-MOULINEAUX
Ciné d'Issy 11-13, rue Danton. a 0146629705. Un nouveau jour sur
Terre, vf, mer 14h30; dim 14h. Un peuple et son roi, mer ven lun
20h30; sam 18h, 21h; dim 16h30, 19h.
LE PLESSIS-ROBINSON
Cinéma Gérard-Philipe 1, Place Jane Rhodes. a 0892680143. A
Star is Born, vf, mer 14h, 18h30; jeu 12h, 14h, 20h10; ven 14h, 18h,
20h10; sam 14h, 18h30, 20h30; dim 16h20; mar 18h ; vost, mer
20h30; jeu 18h; dim 18h50; mar 20h10. Le Pape François : un homme
de parole, vf, mer sam 18h40; jeu 12h10, 20h40; ven mar 14h15; dim
16h. Le Potager de mon grand-père, mer 10h30. Le Rat scélérat, mer
sam 16h35, 17h40; dim 15h. Venom, vf, mer sam 14h15, 16h20, 21h;
jeu 14h30, 18h10; ven mar 18h10, 20h35; dim 14h, 17h50, 19h50.
LEVALLOIS-PERRET
Pathé Levallois 28, rue d'Alsace - Centre commercial So-Ouest.
M° Louise Michel, RER Pereire - Levallois. A Star is Born, vf, mer jeu
ven sam dim lun 13h25, 16h25; mar 13h15, 16h10 ; vost, 10h30 (sf
mar), 19h25, 21h40. Alad'2, 11h, 16h30 ; 13h, 15h25, 17h25, 19h50,
22h15. Dilili à Paris, 10h30, 12h40, 14h55, 17h10. Frères ennemis,
12h45, 19h10, 21h45 (sf mar). Les Frères Sisters, vf, 13h50, (sf mar) ;
vost, 21h55. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf,
mer 10h35; sam dim 10h45. I Feel Good, 10h50 (sf sam dim mar),
17h25. Johnny English contre-attaque, vf, 10h35, 15h15 ; vost, 19h45,
22h25. Première Année, 13h, 19h25 (sf mar); séances supplémentaires ven lun 10h40. La Prophétie de l'horloge, vf, 16h40, (sf mar). Sam
le pompier : les feux de la rampe, vf, sam dim 11h. Venom, vf 3D,
13h45 ; 16h50 ; vf, 14h ; vost 3D, 19h10, 21h50 ; 22h05 ; vost, 11h (sf
mar), 19h30; séance supplémentaire mar 10h30. Voyez comme on
danse, 10h45, 15h15 (sf sam), 17h50, 20h (sf jeu), 22h15 ; accessible
aux pers malentendantes : jeu 20h; sam 15h15.
NANTERRE
Les Lumières 49, rue Maurice-Thorez. a 0892657031. Alad'2, 14h,
18h30; séance supplémentaire dim 11h. De chaque instant, 16h30. Dilili à Paris, mer 14h15, 16h30, 18h45; jeu lun 18h45; ven mar 16h30,
18h45; sam dim 11h, 14h15, 16h30, 18h45. L'Envol de Ploé, vf, sam
dim 17h. Les Frères Sisters, vost, jeu lun 16h15, 20h45; ven mar
20h45. La Grande Aventure de Non-Non, avant-première sam 11h. I
Feel Good, mer sam dim 20h45; jeu ven lun mar 14h. Nos batailles,
15h30, 19h15. Le Prix à payer, vost, ven 20h30. La Saveur des ramen,
vost, mer sam dim 20h45; jeu ven lun mar 16h15. Un peuple et son
roi, mer sam dim 16h; jeu lun mar 20h45. Venom, vf 3D, mer sam
dim 18h45 ; vf, 14h15, 21h; séances supplémentaires sam dim 11h ;
vost, jeu ven lun mar 18h45. Voyez comme on danse, 13h45, 17h30,
21h15.
NEUILLY-SUR-SEINE
Le Village 4, rue de Chezy. a 0892680342. Le Quatuor à cornes,
mer sam dim 14h. La Saveur des ramen, vost, 14h (sf mer sam dim),
18h25, 20h20. Un peuple et son roi, 16h. Voyez comme on danse,
14h30, 16h30, 18h30, 20h30.
PUTEAUX
Le Central 136, rue de la République. a 0892680731. Alad'2, mer
jeu ven sam lun mar 14h, 16h05, 18h10, 20h20; dim 13h45, 16h10,
18h20. En mille morceaux, mer 15h50, 17h30, 19h10, 20h50; jeu
15h35, 17h10; ven 14h, 15h40, 17h20; sam 17h40, 19h20, 21h; dim
11h15, 15h50, 17h30, 19h10; lun 14h, 15h40, 17h20, 19h, 20h40; mar
14h, 15h40, 17h20, 19h. Okko et les Fantômes, vf, mer sam 14h; dim
11h. Un nouveau jour sur Terre, vf, sam 15h50; mar 20h40. La Voie
lactée, vf, ven 20h. Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 14h.
UGC Ciné Cité La Défense Le Dôme - Centre commercial les 4
temps - La Défense 7. S A Star is Born, vost, 10h30, 13h20, 16h15,
19h, 21h45. Alad'2, 9h35, 10h50 (sf mer sam dim), 11h40, 13h, 13h45,
15h15, 16h, 17h30, 18h10 (sf ven), 20h20 (sf mar), 22h25 ; accessible aux pers malentendantes : ven 18h10; mar 20h20. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vost, mer sam dim 18h50, 21h40; jeu
lun 10h20, 13h10, 16h, 18h50, 21h40; ven 10h20, 13h10, 16h; mar
10h20, 13h10, 16h, 21h40. Blindspotting, vost, 20h10 (sf mer), 22h20.
Capharnaüm, vost, avant-première mar 19h. Destination Pékin !, vf,
mer sam dim 10h30. Diamants sur canapé, vost, jeu 20h. Dilili à Paris,
vf, 10h, 12h, 14h, 16h, 18h. Dogman (int -12), vost, 19h50, 22h15. First
Man : le premier homme sur la lune, vost, avant-première ven 20h. Le
Flic de Belleville, avant-première mar 20h. Frères ennemis, vf, 10h,
12h25, 14h50, 17h15, 19h45, 22h05. Les Frères Sisters, vost, 9h35,
12h, 14h30, 17h, 19h30, 22h. Girl, vost, 11h, 13h15, 15h30, 17h45, 20h,
22h15. L'homme qui répare les femmes : la colère d'Hippocrate, vost,
ven 20h. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf, mer
sam dim 11h, 13h, 15h. Les Indestructibles 2, vf, mer sam dim 9h35,
11h50, 14h10, 16h30. Le Jeu, avant-première lun 20h. Johnny English
contre-attaque, vost, 10h, 12h10, 14h10, 16h10, 18h10, 20h10, 22h10.
La Nonne (int -12), vost, 9h35, 11h35, 13h40, 15h50, 18h, 20h10,
22h20. Nos batailles, vf, mer sam dim 17h30, 19h45, 22h; jeu ven
mar 10h45, 13h, 15h15, 17h30, 19h45, 22h; lun 10h45, 13h, 15h15,
17h30, 22h. L'Ombre d'Emily, vost, 10h, 12h25, 14h50, 17h15, 19h40
(sf ven mar), 22h05 (sf mer). Première Année, 19h40, 21h45, (sf jeu);
séance supplémentaire jeu 22h25. La Prophétie de l'horloge, vf,
10h45, 13h, 15h15, 17h30. Venom, vost, 9h35, 10h20, 12h, 12h50,
14h20, 15h10, 16h45, 17h30, 19h10, 19h50, 21h30, 22h10. Voyez comme on danse, 10h, 12h, 14h, 16h, 18h (sf mar), 20h (sf ven), 22h ; accessible aux pers malentendantes : ven 20h; mar 18h.
RUEIL-MALMAISON
Ariel Centre Ville 97-99, avenue Paul-Doumer. a 0892686925.
S A Star is Born, vf, 14h15 ; vost, 17h15, 20h15; séance supplémentaire dim 11h. Hubert Reeves, la Terre vue du coeur, sam 14h30. La Saveur des ramen, vost, 14h30 (sf sam), 16h20 (sf sam), 20h45; séance supplémentaire dim 11h. Le Temps des forêts, 18h10. Voyez comme
on danse, 14h, 16h, 18h, 21h; séance supplémentaire dim 11h.
Ariel Hauts de Rueil 58, avenue de Fouilleuse. a 0892686925.
Alad'2, 13h50, 16h10, 18h30, 21h (sf dim); séance supplémentaire
dim 11h. Frères ennemis, 14h (sf mer sam dim), 16h15, 18h30, 20h45
(sf dim). La Prophétie de l'horloge, vf, mer sam 14h; dim 11h, 14h. Venom, vf, 13h30, 15h50, 20h30 (sf dim); séance supplémentaire dim
11h ; vost, mar 18h10.
SAINT-CLOUD
Les 3-Pierrots 6, rue du Mont-Valérien. a 0892686905. Le Brio,
sam 20h. Dilili à Paris, mer 16h30, 21h; ven 18h; sam 14h30, 16h30;
dim 14h, 16h; lun 18h30, 21h; mar 21h ; accessible aux pers malentendantes : lun 14h30. Girl, vost, mer 14h, 17h, 20h30; jeu dim
20h30; ven 21h; sam 14h, 20h30; lun 14h, 18h, 20h30. La Poursuite
infernale (version réalisateur), mar 20h30. Spider-Man, vf, ven 17h30.
Spider-Man 2, vf, ven 17h30. Spider-Man 3, vf, ven 17h30. Thunder
Road, vost, jeu dim 21h. Un nouveau jour sur Terre, vf, sam 17h.
SCEAUX
Trianon - Les Gémeaux 3 bis, rue Marguerite-Renaudin.
a 0146612052. La Belle et la Bête, mer sam 14h30. Les Contes des
chrysanthèmes tardifs, vost, mar 14h30, 20h30. Fortuna, mer dim
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
18h45; jeu 21h; sam 16h30; lun 14h30. I Feel Good, mer lun 16h30,
21h; jeu ven 18h45; sam 21h; dim 16h30. Thunder Road, vost, ven
dim 21h; sam 18h45; mar 18h15. Les Vieux Fourneaux, ven 15h; dim
14h30; lun 19h.
SURESNES
Le Capitole 3, rue Ledru-Rollin. a 0892682274. A Star is Born,
vost, mer jeu lun 15h35, 18h10, 20h20; ven sam 14h10, 18h50,
21h20; dim 15h40, 18h15, 20h20; mar 15h35, 18h10, 20h30. Le Cerveau des enfants, mar 20h30. De chaque instant, jeu 14h; dim 11h30.
Dilili à Paris, mer 11h30, 14h10, 16h20, 18h20; jeu 16h10, 18h20; ven
15h30, 17h30; sam 13h40, 15h35, 17h30, 19h25; dim 11h30, 14h50,
16h40, 18h30; lun 17h10, 18h30; mar 17h10, 20h45. Les Frères Sisters, vost, jeu mar 11h20; ven sam 16h. I Feel Good, mer jeu lun
11h30; ven 15h30; dim 20h50. Nos batailles, mer jeu dim 13h40,
18h55, 20h50; ven 16h50, 19h25, 21h30; sam 16h50, 21h30; lun
13h40, 19h, 20h55; mar 13h40, 19h. Première Année, mer 11h30; jeu
17h10; ven sam 13h45; dim 13h. Un peuple et son roi, dim lun mar
11h30. Venom, vf, mer jeu dim lun mar 14h, 16h10, 18h20; ven sam
13h50, 17h25, 19h35 ; vost, mer jeu dim lun 20h40; ven sam 21h45;
mar 21h. Voyez comme on danse, mer 13h40, 15h25, 17h10, 20h50;
jeu lun 11h30, 13h40, 15h25, 20h50; ven 13h45, 18h15, 20h, 21h50;
sam 15h40, 18h15, 20h, 21h50; dim 11h15, 13h40, 15h25, 17h10; mar
11h30, 13h40, 15h25, 18h30.
VANVES
Cinéma de Vanves 12, rue Sadi-Carnot. a 0892680362. Fortuna,
ven 15h; dim 18h. Guy, sam 20h30; dim 15h. Leave No Trace, vost,
sam 18h; dim 20h30. Les Vieux Fourneaux, sam 15h.
VAUCRESSON
Le Cinéma Normandy 72, boulevard de la République.
a 0892680478. A Star is Born, vf, 14h30 ; vost, 17h15, 20h15. La
Chasse à l'ours, vf, mer sam dim 13h30. Girl, vost, 14h, 16h15, 18h30,
20h45.
VILLE-D'AVRAY
Cinéma Le Colombier pl. Charles-de-Gaulle. a 0141158864. Bonhomme, mer lun 20h30. Burning, vost, sam 20h30. Guy, sam 18h.
Photo de famille, dim 18h; lun 15h. Shéhérazade, dim 20h30.
VILLENEUVE-LA-GARENNE
Mégarama 44, avenue de la Longue Bertrane. a 0892681792. 16
Levers de soleil, 18h. A Star is Born, vf, 14h, 16h45, 19h30, 22h15;
séances supplémentaires mer dim 10h50. Alad'2, 14h, 16h, 18h,
20h15, 22h30; séances supplémentaires mer dim 10h50. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vf, 16h45, 22h15. Les Déguns,
14h, 16h, 18h, 20h15, 22h30; séances supplémentaires mer dim
11h10. Destination Pékin !, vf, mer dim 10h50, 13h45; sam 13h45. Dilili
à Paris, 14h, 16h, 18h, 20h10; séances supplémentaires mer dim
11h10. En eaux troubles, vf, 14h, 22h15; séances supplémentaires mer
dim 10h50. Equalizer 2 (int -12), vf, 16h45, 19h30, 22h15. Frères ennemis, 14h, 16h45, 19h30, 22h15; séances supplémentaires mer dim
10h50. Les Frères Sisters, vf, 19h30; séances supplémentaires mer
dim 10h50. Galveston, vf, 14h, 16h, 18h, 20h15, 22h30; séances supplémentaires mer dim 11h10. Harry Potter à l'école des sorciers, vf,
13h50, (sf dim). Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf,
mer dim 11h10, 14h, 16h, 18h; sam 14h, 16h, 18h. Les Indestructibles 2,
vf, 14h, 16h45, 19h30; séances supplémentaires mer dim 10h50. Johnny English contre-attaque, vf, 14h, 16h, 18h, 20h15, 22h30; séances
supplémentaires mer dim 11h10. Mission : Impossible, Fallout, vf, 22h.
Neuilly sa mère, sa mère !, mer sam dim 20h15; jeu ven lun mar 14h,
16h, 18h, 20h15. La Nonne (int -12), vf, 14h, 16h, 18h, 20h15, 22h30;
séances supplémentaires mer dim 11h10. L'Ombre d'Emily, vf, 22h15.
Peppermint, vf, 20h15, 22h30. Première Année, 13h50; séances supplémentaires mer dim 11h10. La Prophétie de l'horloge, vf, 13h50, 16h,
18h, 20h15, 22h30; séances supplémentaires mer dim 11h10. Shéhérazade, 15h55. Upgrade (int -12), vf, 14h, 16h, 18h, 20h15, 22h30;
séances supplémentaires mer dim 10h50. Venom, vf 3D, 15h30, 18h,
21h ; vf, 14h, 16h45, 19h30, 22h15; séances supplémentaires mer
dim 11h. Voyez comme on danse, 14h, 16h, 18h, 20h15, 22h30; séances supplémentaires mer dim 11h10. Yéti & Compagnie, vf, avantpremière dim 14h.
93
BAGNOLET
Cin'Hoche 6, rue Hoche. a 0183745680. Amin, mer 14h, 16h15,
20h30; jeu 18h30; ven 12h, 14h, 18h30; sam 14h, 18h, 20h30; dim
16h, 18h; mar 20h45. La Chasse à l'ours, vf, mer 15h45; sam 16h; dim
14h30. Le Chat à neuf queues (int -12), vost, mer 18h; jeu 20h30;
mar 18h30. Les Frères Sisters, vost, mer jeu 18h15; ven 12h, 18h30,
20h45; sam 16h15, 20h45; dim 16h15; mar 18h30. Un peuple et son
roi, mer 14h, 20h45; ven 14h15, 20h30; sam dim 14h, 18h30; mar
20h45.
ÉPINAY-SUR-SEINE
Mega CGR 5, avenue Joffre. a 0892688588. 16 Levers de soleil,
mer sam mar 13h30; jeu dim 16h30; ven 19h30; lun 10h45. 96, vost,
mer sam 16h, 19h, 22h; jeu dim 19h, 22h; ven 16h15, 22h; lun mar
16h, 22h. A Star is Born, vf, 10h45, 13h40, 16h30, 19h30, 22h15.
Alad'2, 10h45, 13h30, 16h, 18h, 20h15, 22h30. BlacKkKlansman : j'ai
infiltré le Ku Klux Klan, vf, 10h45. Les Déguns, mer jeu ven lun mar
13h45, 15h45; sam 13h45, 15h50; dim 16h. Dilili à Paris, 11h, 13h45 (sf
dim), 15h50, 18h, 20h15; séance supplémentaire dim 13h50. En eaux
troubles, vf, 22h, (sf ven). First Man : le premier homme sur la lune, vf,
avant-première ven 19h40. Le Flic de Belleville, avant-première mar
20h. Frères ennemis, 11h, 13h30, 20h10 (sf ven), 22h30. Les Frères
Sisters, vf, mer sam dim 10h45; jeu lun mar 10h45, 13h30; ven
10h45, 13h45. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf,
mer sam 13h45. Les Indestructibles 2, vf, mer sam dim 10h40. Le Jeu,
avant-première lun 20h10. Johnny English contre-attaque, vf, 11h,
14h, 16h, 18h, 20h, 22h. La Nonne (int -12), vf, 10h40, 15h50, 20h05
(sf lun mar), 22h20. L'Ombre d'Emily, vf, 17h45. Peppermint, vf, 18h,
(sf sam). Première Année, 18h. La Prophétie de l'horloge, vf, 11h,
15h45, 18h. Upgrade (int -12), vost, mer 15h50, 20h15, 22h30; jeu
ven 11h, 13h40, 15h50, 20h15, 22h30; sam mar 20h15, 22h30; dim
14h, 20h15, 22h30; lun 13h30, 15h50, 20h15, 22h30. Venom, vf 3D,
10h45, 11h10, 13h30, 13h40, 15h35, 15h50, 18h, 18h15, 20h10, 21h,
22h20, 22h30 ; vf, 20h. Voyez comme on danse, 11h15, 14h, 16h, 18h,
20h, 22h20. Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 13h45.
NOISY-LE-GRAND
Le Bijou 4, pl. de la Libération. a 0148150556. Amin, mer 17h30,
19h10; jeu 13h50, 19h20; ven 15h50, 17h30; sam 16h45; dim 21h; lun
17h30; mar 17h20. La Chasse à l'ours, vf, mer 14h50. Dilili à Paris, mer
10h50, 14h, 15h45, 17h30; jeu lun 14h, 17h30, 21h; ven sam mar 14h,
15h45, 17h30; dim 11h, 14h, 15h45, 17h30. Experimenter, vost, lun
20h30. Girl, vost, mer 14h, 18h15, 20h30; jeu 16h30, 18h30, 21h; ven
14h, 18h15, 20h45; sam 14h, 18h15, 20h50; dim 16h15, 18h15, 20h30;
lun 16h15, 18h15, 21h; mar 16h15, 18h15, 20h45. Mademoiselle de
Joncquières, accessible aux pers malvoyantes : jeu 15h30; ven 21h;
sam 18h30; dim 16h40; lun 13h50. Nos batailles, accessible aux pers
malvoyantes : mer 15h40, 20h50; jeu 17h30; ven 14h, 19h10; sam
14h, 20h40; dim 14h50; lun 15h45, 19h10; mar 15h30, 19h. Première
Année, mer jeu ven lun mar 19h15; sam dim 21h. Les P'tits Explorateurs, dim 11h. Qu'est-ce qu'on attend ?, jeu 13h30. Le Rat scélérat,
mer 11h, 14h; sam 15h50; dim 14h. Rester vivant : méthode, vost, jeu
20h30. La Saveur des ramen, vost, mer ven mar 21h; jeu lun 15h45;
sam 19h15; dim 12h20, 19h15. Umberto D, vost, dim 11h. Un peuple et
son roi, mer ven sam 16h; dim 14h, 18h45; lun 14h; mar 14h, 20h50.
UGC Ciné Cité-Noisy-Le-Grand Centre commercial les Arcades.
S A Star is Born, vost, 10h15, 13h15, 16h, 18h50, 21h35. Alad'2, mer
10h15, 13h30, 15h40, 17h55, 20h10, 22h15; jeu sam dim lun 10h15,
13h30, 15h40, 17h55, 20h05, 22h15; ven 10h15, 13h30, 15h40,
17h55, 20h05; mar 10h15, 12h55, 15h, 20h05, 22h15 ; accessible aux
pers malentendantes : ven 22h15; mar 17h55. Diamants sur canapé,
vost, jeu 20h. Dilili à Paris, 10h20, 13h25, 15h35, 17h40. First Man : le
premier homme sur la lune, vost, avant-première ven 20h15. Frères
ennemis, mer sam dim 17h20, 19h45, 22h05; jeu ven 10h05, 12h35,
14h55, 17h20, 19h40, 22h; lun 10h05, 12h35, 14h55, 17h20, 19h45,
22h05; mar 10h05, 12h35, 17h20, 19h40, 22h. Les Frères Sisters,
vost, mer sam dim 19h15, 21h50; jeu 10h15, 13h50, 16h30; ven lun
10h20, 13h50, 16h30, 19h15, 21h50; mar 16h30, 19h15, 21h50. Hôtel
Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf, mer sam dim 10h20,
13h, 15h10. I Feel Good, mer ven sam dim lun 19h55, 22h10; jeu
22h10; mar 19h50, 22h10. Les Indestructibles 2, vf, mer sam dim
10h15, 13h30, 16h10. Le Jeu, avant-première mar 20h. Johnny English
contre-attaque, vf, 10h10, 12h15, 14h15, 16h15, 18h15 ; vost, 20h15,
22h15. La Nonne (int -12), vost, 10h20 (sf mer), 13h, 15h15, 17h30,
19h45 (sf ven), 22h (sf ven). Première Année, 20h05 (sf mar), 22h10.
La Prophétie de l'horloge, vf, 10h20, 12h55, 15h15, 17h35. Venom, vf,
10h, 12h25, 14h45, 17h10 ; vost, 19h35, 22h. Voyez comme on danse,
10h10, 12h15, 14h15, 16h15, 18h15 (sf mar), 20h15 (sf ven), 22h15 ;
accessible aux pers malentendantes : ven 20h15; mar 18h15.
PANTIN
Ciné 104 104, avenue Jean-Lolive. a 0892680513. S 7,8,9... Boniface, mer 15h; sam 16h15, 17h15; dim 11h15, 15h. Amin, mer dim
16h15; jeu 20h45; ven 18h45, 20h45; sam 16h45, 19h15, 20h50; lun
16h20, 18h45; mar 18h. L'Amour flou, mer 20h45; ven 21h ; sam
14h30; dim 11h10, 14h15; lun 14h15, 21h; mar 18h15. Cléo de 5 à 7,
mar 20h. Les Frères Sisters, vost, mer jeu 20h15; ven 20h30; sam
17h, 21h; dim 17h45; lun 16h15, 18h30; mar 18h10. Harry Potter à
l'école des sorciers, vf, mer dim 14h30; sam 14h. Nos batailles, mer
14h; jeu 20h30; ven 18h30; sam 14h15, 18h45, 20h40; dim 18h; lun
14h30, 16h30, 20h30. Sourires d'une nuit d'été, vost, lun 18h30 ; mar
20h30. Un peuple et son roi, mer 20h30; ven sam 18h15; dim 11h,
17h30; lun 14h, 20h45; mar 20h20.
ROSNY-SOUS-BOIS
UGC Ciné Cité-Rosny 16, rue Konrad Adenauer, centre commercial
Rosny 2. A Star is Born, vf, 10h20, 13h20, 16h10, 19h, 21h50. Alad'2,
10h15 (sf mer sam dim), 11h, 12h45, 13h50, 15h, 16h, 17h15, 18h10,
20h20, 22h30. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vf, mer
sam dim 19h10, 22h; jeu ven mar 10h20, 13h30, 16h20, 19h10, 22h; lun
10h20, 13h30, 16h20, 22h. Les Déguns, 10h45, 13h10, 15h20, 17h35,
20h20 (sf mer mar). Destination Pékin !, vf, mer sam dim 10h35. Dilili à
Paris, 10h30, 12h55, 15h05, 17h15. En eaux troubles, vf, mer sam dim
17h40, 20h05, 22h30; jeu 10h15, 12h50, 15h15; ven lun 10h15, 12h50,
15h15, 17h40, 20h05, 22h30; mar 10h15, 12h50, 15h15, 17h40, 22h30.
Equalizer 2 (int -12), vf, 11h15, 14h30, 17h05, 19h40 (sf ven), 22h15 (sf
ven). First Man : le premier homme sur la lune, vf, avant-première ven
20h. Le Flic de Belleville, avant-première mar 20h05. La Flûte enchantée (Palais des Festivals de Baden Baden), vost, jeu 19h30. Frères ennemis, 10h15, 12h40, 15h05, 17h30, 19h55, 22h20. Les Frères Sisters, vf,
19h35, 22h15. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf,
mer sam dim 10h45, 13h15, 15h30. Les Indestructibles 2, vf, mer sam
dim 11h, 14h, 16h35. Le Jeu, avant-première lun 20h. Johnny English
contre-attaque, vf, 10h15, 12h15, 14h15, 16h15, 18h15, 20h15, 22h15.
L'Ombre d'Emily, vf, 19h25, 22h. Peppermint, vf, 22h30. La Prophétie de
l'horloge, vf, 10h20, 12h45, 15h, 17h15, 19h30, 21h45. The Predator (int
-12), vf, avant-première mar 20h. Upgrade (int -12), vf, 10h45, 13h30,
15h45, 18h, 20h15, 22h30. Venom, vf, 10h25, 11h30, 12h50, 14h, 15h15,
16h30, 17h40, 19h (sf ven), 20h05 (sf mar), 21h30, 22h30 ; accessible
aux pers malentendantes : ven 19h; mar 20h05. Voyez comme on danse, 10h15, 12h15, 14h15, 16h15, 18h15 (sf mar), 20h15 (sf ven), 22h15 ;
accessible aux pers malentendantes : ven 20h15; mar 18h15.
SAINT-DENIS
L'Écran 14, passage de l'Aqueduc. a 0892680073. Amin, mer
16h15; ven sam 18h15; dim 14h15; lun 16h15, 20h30. Ex Machina,
vost, jeu 20h. Girl, vf, mer 14h15, 18h15, 20h15; ven 12h15, 14h, 16h,
20h15; sam 14h15, 20h15; dim lun 16h, 18h, 20h15; mar 18h01,
20h15. Grenouilles et compagnie, vf, mer dim 15h30; sam 16h. I Feel
Good, mer 16h15, 20h30; ven 12h, 18h; sam 20h30; dim mar 18h15;
lun 14h. Nos batailles, mer 18h15; ven 14h15, 16h15, 20h30; sam 14h,
16h15, 18h; dim 16h15, 20h30; lun 14h15, 18h15; mar 20h30. Reine
d'un été, vf, mer dim 14h; sam 16h45. The Last Movie, vost, jeu 19h.
●●●
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
41
Gaumont Saint-Denis 8, rue du Mondial-1998. a 0892696696. A
Star is Born, vf, 13h15, 16h05, 18h55 (sf mar), 21h45 (sf mar); séance
supplémentaire dim 10h30. Alad'2, mer jeu ven sam lun mar 13h15,
15h25, 15h40, 17h05, 19h35, 22h; dim 10h45, 11h, 13h15, 15h25,
15h40, 17h05, 19h35, 22h. Chekka Chivantha Vaanam, vost, 13h45,
18h10, 21h20; séance supplémentaire dim 10h35. Les Déguns, mer
sam dim 20h20, 22h25; jeu ven lun 13h45, 16h, 18h10, 20h20,
22h25; mar 13h45, 16h, 17h55, 22h15. Le Flic de Belleville, avant-première mar 20h. Le Grand Bain, avant-première mar 19h30. Hôtel
Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf, mer sam 13h15; dim
10h50, 13h15. La Nonne (int -12), vf, 13h15, 15h30, 17h50, 20h05,
22h15; séance supplémentaire dim 11h05. La Prophétie de l'horloge,
vf, mer sam dim 15h25, 17h55. Sam le pompier : les feux de la rampe,
vf, dim 11h, 12h30. The Predator (int -12), vf 3D, avant-première mar
20h ; vf, avant-première mar 22h. Upgrade (int -12), vf, mer jeu ven
sam lun mar 13h15, 15h30, 17h45, 20h, 22h15; dim 11h, 15h40,
17h55, 20h10, 22h20. Venom, vf 3D, 17h35, 19h55 (sf mar), 22h15 ;
vf, 14h05, 16h35, 19h20, 22h; séance supplémentaire dim 11h05. Yéti
& Compagnie, vf, avant-première dim 13h30.
TREMBLAY-EN-FRANCE
Cinéma Jacques-Tati 29 bis, avenue du Général-de-Gaulle.
a 0148614848. S Aïda (Metropolitan Opera), vost, dim 16h. Alad'2,
mer sam lun 14h, 16h, 18h, 20h30; jeu ven mar 18h, 20h30; dim 11h,
14h15, 16h15, 18h45. L'amour est une fête, mer 16h30, 21h; jeu
18h30, 21h; ven mar 18h15; sam lun 16h15, 21h. Dilili à Paris, mer
14h15, 16h15, 18h15; jeu 18h15; ven mar 21h; sam 14h15, 17h, 18h45;
dim 11h, 14h, 18h30; lun 14h15, 18h30. Leave No Trace, vost, mer
18h45; jeu sam mar 20h45; ven 18h30; dim 16h30; lun 14h30,
18h45. Le Rat scélérat, mer 14h30, 15h30; dim 11h, 14h30, 15h30; lun
14h30. Shéhérazade, mer ven 20h45; sam mar 18h30; lun 16h30,
20h45.
94
CHAMPIGNY-SUR-MARNE
Studio 66 66, rue Jean-Jaurès. a 0892682501. Alad'2, 13h45,
15h45, 17h45, 19h45, 21h45. Dilili à Paris, 14h, 16h, 18h, 20h. Frères
ennemis, 16h (sf mar), 21h (sf ven); séance supplémentaire mar
16h15. Les Frères Sisters, vf, mer sam dim mar 18h30; jeu lun 13h45,
18h30; ven 13h45. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses,
vf, mer sam dim 14h. Leave No Trace, vost, jeu 20h30. La Nonne (int
-12), vf, 13h45, 15h45, 19h45 (sf jeu), 21h45 (sf jeu). Première Année, 22h. Sami, une jeunesse en Laponie, vost, avant-première mar
14h. Shéhérazade, 17h45. Venom, vf, 14h, 16h30, 19h, 21h15.
CRÉTEIL
Cinémas du Palais 40, allée Parmentier. a 0892689123. Amin,
mer 16h; jeu 14h, 18h; ven 16h30, 20h30; sam mar 14h30, 18h30;
dim lun 16h, 20h. L'Amour flou, mer 14h, 20h; jeu 16h, 20h; ven
14h30, 18h30; sam mar 16h30, 20h30; dim 11h, 16h, 20h; lun 14h,
18h. Girl, vf, mer 14h, 18h, 20h; jeu 14h, 16h, 18h; ven 13h45, 18h30,
20h30; sam 16h30, 18h30, 20h30; dim 14h, 16h, 20h; lun 16h, 18h,
20h. I Feel Good, mer 16h, 18h; jeu dim 14h, 18h; ven 16h30, 20h30;
sam mar 14h30, 18h30; lun 16h, 20h. Nos batailles, mer 16h, 18h; jeu
16h, 20h; ven 14h30, 18h30; sam mar 16h30, 20h30; dim 11h, 14h,
18h; lun 14h, 18h. Le Rat scélérat, mer 14h, 15h; sam 14h30, 15h30;
dim 11h. Sans toit ni loi, jeu 20h; dim 18h; lun 13h45. Un violent désir
de bonheur, avant-première mer 20h.
La Lucarne 100, rue Juliette-Savar. a 0892681348. Capitaine Morten et la Reine des araignées, vf, mer 14h30, 16h30; sam dim 16h30.
Food Coop, vost, ven 20h45; mar 19h. Mademoiselle de Joncquières,
ven 14h30, 18h30; sam mar 21h; dim 14h30; lun 16h30, 19h. Sofia,
mer 18h30; ven 16h30; sam 14h30; dim 21h; lun 14h30, 21h. Une
pluie sans fin, vost, mer 20h30; sam 18h45; dim 18h30.
UGC Ciné Cité Créteil Centre commercial Créteil-Soleil. S A Star is
Born, vf, 10h40, 13h20, 16h05, 18h50, 21h35. Alad'2, 10h20, 12h20,
13h15, 14h20, 15h15, 16h20, 17h15, 18h20, 20h20, 22h20. BlacKkKlansman : j'ai infiltré le Ku Klux Klan, vf, mer sam dim 18h45,
21h30; jeu 10h, 12h45, 15h30; ven lun mar 10h, 12h45, 15h30, 18h45,
21h30. Dilili à Paris, vf, 10h, 12h, 14h, 16h, 18h. First Man : le premier
homme sur la lune, vost, avant-première ven 20h15. Le Flic de Belleville, avant-première mar 19h40. La Flûte enchantée (Palais des Festivals de Baden Baden), vost, jeu 19h30. Frères ennemis, vf, mer sam
dim 17h10, 19h30, 22h05; jeu ven lun 10h10, 12h35, 14h55, 17h10,
19h30, 22h05; mar 10h10, 12h35, 14h55, 17h10, 22h05. Les Frères
Sisters, vf, 10h35, 19h15, 21h45. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances
monstrueuses, vf, mer sam dim 10h50, 12h50, 14h50. Les Indestructibles 2, vf, mer sam dim 11h10, 13h30, 15h55. Le Jeu, avant-première lun 20h15. Johnny English contre-attaque, vf, 10h30, 12h30, 14h30,
16h30, 18h30, 20h30, 22h30. Première Année, 20h, 22h, (sf ven). La
Prophétie de l'horloge, vf, 11h, 13h10, 15h20, 17h30, 19h40 (sf lun),
21h55 (sf lun). The Predator (int -12), vf, avant-première mar 19h50.
Upgrade (int -12), vf, 10h55, 13h35, 15h40, 17h45, 19h50 (sf mar),
22h10. Venom, vf, 10h25, 11h15, 12h45, 14h10, 15h05, 16h35, 17h25
(sf mar), 19h, 19h45 (sf ven), 21h20, 22h05 ; accessible aux pers
malentendantes : ven 19h45; mar 17h25. Voyez comme on danse,
10h15, 12h15, 14h15, 16h15, 18h15 (sf mar), 20h15 (sf ven), 22h15 ;
accessible aux pers malentendantes : ven 20h15; mar 18h15.
IVRY-SUR-SEINE
Le Luxy 77, avenue Georges-Gosnat. a 0172046460. L'Amour flou,
mer ven 14h; jeu lun 18h15; sam 21h; dim 15h; mar 20h. Avant l'aurore, mer 18h15; jeu 20h; sam 16h45; dim 21h; lun 18h. La Boîte à malice, vost, dim 10h15. Burning, vost, sam 20h45; dim 18h15. Kiki la Petite Sorcière, vf, mer 14h30; sam 17h. Le Lieutenant souriant, vost, jeu
18h; ven 21h; dim 20h45; mar 18h15. Nos batailles, mer 18h15; jeu lun
20h30; ven 18h30; sam 15h; dim 18h45. Panique tous courts, vf, dim
15h30. Première Année, sam 15h; dim 10h30. Rafiki, vost, mer ven
20h30; sam 19h; dim 16h45; mar 18h. Un peuple et son roi, mer mar
20h30; ven 18h30; sam 18h45; dim 16h30.
CINÉMA
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
●●●
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
95
ARGENTEUIL
Cinéma Jean-Gabin 12-14, boulevard Léon-Feix. a 0892680114.
Happiness Road, vost, mer 14h; sam 13h50. Le Parfum de la carotte,
dim 16h30. Le Rat scélérat, mer 16h10; sam 15h50. Shéhérazade, ven
16h30; sam 16h45. Sollers Point, Baltimore, vost, mer 19h; ven 18h40;
dim 18h; lun 20h15. Thunder Road, vost, mer 17h10; ven 20h40; sam
18h45; lun 18h30. Whitney, vost, dim 14h.
Centre culturel «Le figuier Blanc» 16-18, rue Grégoire-Collas.
a 0134235800. Alad'2, mer 16h20, 18h40, 20h40; jeu 14h10, 18h40,
20h30; ven 14h15, 18h30, 20h45; sam 14h10, 16h30, 18h20; dim 14h10,
16h15, 18h30; lun mar 18h30. L'École de la vie, vost, lun 20h30. Les
Frères Sisters, vf, mer 16h; ven 14h10; lun 14h; mar 16h15 ; vost, jeu
18h30; ven 16h10; sam 20h45; dim 20h30. Le Grand Bain, avant-première jeu 14h. Le Grand Bal, avant-première dim 19h. I Feel Good, mer
13h50, 18h15; jeu 16h15; ven 16h30, 20h40; sam 14h, 18h30; dim
16h20; lun 14h10; mar 20h30. Le Procès contre Mandela et les autres,
vost, avant-première mer 20h15. Un peuple et son roi, mer 14h, 18h20;
jeu 16h10, 20h40; ven 13h50, 18h20; sam 16h10, 20h20; dim 14h; lun
16h15. Venom, vf 3D, mer 20h40; jeu mar 18h20; ven 18h40; sam lun
16h15; dim 18h15 ; vf, mer 14h10, 16h30; jeu 16h30; ven 16h20, 20h30;
sam 14h15, 18h30, 20h40; dim 13h50, 16h; lun 18h30, 20h40; mar
16h15 ; vost, jeu 20h40; dim 20h20; mar 20h30.
CERGY
UGC Ciné Cité-Cergy-le-Haut 8, pl. des Trois-Gares. RER Cergy le
Haut. A Star is Born, vost, mer sam dim 10h25, 13h10, 16h, 18h45,
21h35; jeu ven lun mar 13h10, 16h, 18h45, 21h35. Alad'2, mer sam
dim 10h, 11h, 12h, 13h05, 14h, 15h10, 16h05, 17h25, 18h10, 20h15,
22h20; jeu lun 12h, 13h05, 14h, 15h10, 16h05, 17h25, 18h10, 20h15,
22h20; ven 12h, 13h05, 14h, 15h10, 16h05, 17h25, 20h15, 22h20; mar
12h, 13h05, 14h, 15h10, 16h05, 17h25, 18h10, 22h20 ; accessible aux
pers malentendantes : ven 18h10; mar 20h15. BlacKkKlansman : j'ai
infiltré le Ku Klux Klan, vost, 18h40, 21h30. Destination Pékin !, vf, mer
sam dim 11h. Dilili à Paris, mer sam dim 10h50, 13h, 15h, 17h; jeu ven
lun mar 13h, 15h, 17h. First Man : le premier homme sur la lune, vost,
avant-première ven 20h. Le Flic de Belleville, avant-première mar
19h40. La Flûte enchantée (Palais des Festivals de Baden Baden), vost,
jeu 19h30. Frères ennemis, mer sam dim 10h, 12h15, 14h35, 17h,
19h20, 21h40; jeu ven lun mar 12h15, 14h35, 17h, 19h20, 21h40. Les
Frères Sisters, vost, 14h05, 16h35, 19h15, 21h50. Girl, vost, mer sam
dim 10h30, 12h50, 15h10, 17h25, 19h45, 22h05; jeu ven lun mar
12h50, 15h10, 17h25, 19h45, 22h05. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses, vf, mer sam dim 10h, 12h, 14h, 16h. Les Indestructibles 2, vf, mer sam dim 10h, 12h20, 14h45, 17h05. Le Jeu, avantpremière lun 19h45. Johnny English contre-attaque, vf, mer sam dim
10h35, 12h35, 14h35, 16h30, 18h25; jeu ven lun mar 12h35, 14h35,
16h30, 18h25 ; vost, 20h20, 22h20. Nos batailles, mer sam dim 18h,
20h05, 22h10; jeu ven lun mar 13h45, 15h55, 18h, 20h05, 22h10.
L'Ombre d'Emily, vost, mer sam dim 19h30, 21h55; jeu ven 12h,
14h25; lun 12h, 14h25, 17h, 21h55; mar 12h, 14h25, 17h, 19h30,
21h55. Première Année, 19h50 (sf mar), 22h. La Prophétie de l'horloge,
vf, mer sam dim 10h, 12h05, 14h15, 16h30; jeu ven lun mar 12h05,
14h15, 16h30. Un peuple et son roi, 19h05, 21h40, (sf ven). Venom, vf,
mer sam dim 10h15, 12h35, 15h, 17h25, 19h45, 22h05; jeu ven lun
mar 12h35, 15h, 17h25, 19h45, 22h05 ; vost, mer sam dim 11h,
13h45, 16h10, 18h35, 21h; jeu ven lun mar 13h45, 16h10, 18h35, 21h.
Voyez comme on danse, mer sam dim 10h20, 12h15, 14h15, 16h10,
18h15, 20h15, 22h15; jeu lun 12h15, 14h15, 16h10, 18h15, 20h15,
22h15; ven 12h15, 14h15, 16h10, 18h15, 22h15; mar 12h15, 14h15,
16h10, 20h15, 22h15 ; accessible aux pers malentendantes : ven
20h15; mar 18h15.
DOMONT
Cinéma Espace-Ermitage 12, allée Sainte-Thérèse.
a 0892680125. Alad'2, mer 14h, 16h, 20h30; jeu 14h, 16h, 18h,
20h30; ven lun 14h, 18h; sam 14h, 16h, 21h; dim 11h, 14h, 16h; mar
16h30, 18h30, 20h30. Django, ven 20h30. Mayerling (Royal Opera
House), lun 20h15. La Prophétie de l'horloge, vf, mer sam dim 18h;
ven lun 16h; mar 14h.
ENGHIEN-LES-BAINS
Centre des arts 12-16, rue de la Libération. a 0130108559. La Belle et la Bête, mer 19h; sam 16h. La Chasse à l'ours, vf, mer 10h; sam
14h. On a 20 ans pour changer le monde, mer 14h. Thunder Road, vost,
mer 16h15; sam 18h.
UGC Le Français 38 rue du Général-de-Gaulle. A Star is Born, vf,
13h ; vost, mer sam dim 10h15, 15h45, 18h35, 21h20; jeu ven lun
mar 15h45, 18h35, 21h20. Alad'2, mer sam dim 10h30, 12h45, 15h,
17h15, 19h30, 21h45; jeu lun 12h45, 15h, 17h15, 19h30, 21h45; ven
12h45, 15h, 19h30, 21h45; mar 12h45, 15h, 17h15, 21h45 ; accessible
aux pers malentendantes : ven 17h15; mar 19h30. Diamants sur canapé, vost, jeu 20h. Dilili à Paris, mer sam dim 10h, 12h10, 14h20,
16h30; jeu ven lun mar 12h10, 14h20, 16h30. First Man : le premier
homme sur la lune, vost, avant-première dim 19h30. Un peuple et son
roi, mer ven sam lun mar 19h, 21h35. Venom, vf, mer sam dim 11h30,
À
A NE
NQ PA
UE S
R
!
Pathé Quai d'Ivry 5, rue François Mitterand. a 0892696696.
A Star is Born, vf, 10h15, 13h15, 16h, 19h, 21h45. Alad'2, 15h30, 17h45 ;
mer jeu ven sam dim lun 10h30, 13h, 15h15, 17h30, 19h45, 22h; mar
10h30, 13h, 15h15, 17h30, 20h, 22h15. Les Déguns, 11h45 (sf sam
dim), 14h30, 16h30, 18h30, 20h30, 22h30. Dilili à Paris, 10h45, 13h15,
15h30, 17h40, 20h. Equalizer 2 (int -12), vf, 22h15. Frères ennemis,
11h30, 14h15, 16h45, 19h15, 22h. Hôtel Transylvanie 3 : des vacances
monstrueuses, vf, mer sam dim 10h45, 16h. Les Indestructibles 2, vf,
mer sam dim 13h30, 18h15. Johnny English contre-attaque, vf, 10h15,
12h15, 14h15, 16h15, 18h15, 20h15, 22h15. Mission : Impossible, Fallout,
vf, mer sam dim 21h; jeu ven lun 11h, 14h, 17h, 21h; mar 11h, 14h, 17h.
La Nonne (int -12), vf, 10h15 (sf dim), 12h30 (sf dim), 14h45, 17h,
19h15, 21h30. La Prophétie de l'horloge, vf, 10h30, 12h45, 15h, 17h15,
19h30, 21h45. Sam le pompier : les feux de la rampe, vf, sam dim 11h.
The Predator (int -12), vf 3D, avant-première mar 21h. Upgrade (int
-12), vost, 11h15, 13h30, 15h45, 18h, 20h15, 22h30. Venom, vf 3D,
10h30, 13h, 20h, 22h30 ; 12h15 (sf ven), 14h45, 17h15 (sf sam),
19h45 (sf jeu dim), 22h15 (sf mar) ; vf, 11h15, 13h45, 16h15, 18h45,
21h15 ; vost 3D, jeu dim 19h45; ven 12h15; sam 17h15; mar 22h15.
Voyez comme on danse, 11h, 13h45, 15h45, 17h45, 19h45, 21h45 (sf
jeu) ; accessible aux pers malentendantes : jeu 21h45; sam 12h15.
Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 11h.
NOGENT-SUR-MARNE
Le Royal Palace 165, Grande-Rue-Charles-de-Gaulle.
a 0892681329. S A Star is Born, vf, mer mar 17h30; jeu 14h; ven
13h45, 22h; sam 13h45, 19h15; dim 11h, 14h; lun 17h ; vost, mer mar
14h, 20h45; jeu 17h; ven 16h30, 19h15; sam 16h30, 22h; dim 17h30,
20h45; lun 14h. Aïda (Metropolitan Opera), vost, ven 19h; lun 13h45.
Alad'2, mer ven sam lun mar 14h, 16h30, 19h, 21h30; jeu 13h45, 16h,
21h30; dim 11h, 14h, 16h30, 19h, 21h30. Amin, mer jeu sam mar
15h50, 17h45; ven 16h30; dim 16h, 18h; lun 18h. De chaque instant,
lun 20h. Dilili à Paris, mer jeu ven 13h45, 15h45, 17h45, 19h45; sam
13h45, 15h50, 17h55, 20h; dim 11h, 13h, 15h15, 17h30, 19h30; lun mar
13h45, 15h40, 17h35, 19h30. Les Frères Sisters, vf, mer jeu sam dim
16h30; ven lun 21h30; mar 16h ; vost, mer jeu sam dim 21h30; ven
lun 16h30. La Grande Illusion, jeu 18h30. I Feel Good, mer jeu sam
mar 13h45, 21h45; ven 14h; dim 21h55; lun 21h45. La Nonne (int -12),
vf, mer jeu 21h45; ven sam 22h; dim lun mar 21h30. Première Année,
mer jeu sam mar 19h45; dim 11h, 20h; lun 19h55. Le Rat scélérat, dim
11h. Un peuple et son roi, 13h45, 19h, (sf mar); séance supplémentaire
mar 18h30. Voyez comme on danse, 13h45, 15h45, 17h45, 19h45,
21h45; séance supplémentaire dim 11h. Yéti & Compagnie, vf, avantpremière dim 14h.
SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS
Le Lido 70, avenue de la République. a 0148830618. La Chasse à
l'ours, vf, mer sam 14h, 15h; dim 11h. First Man : le premier homme sur
la lune, vost, avant-première ven 20h15. Girl, vost, mer lun 20h30;
jeu 14h, 18h30; ven 14h, 16h; sam 18h30; dim 15h30; mar 14h, 16h15.
Mademoiselle de Joncquières, mer 16h; jeu sam 20h30; lun 14h,
16h15; mar 18h15. Nos batailles, mer 18h15; jeu 16h15; ven 18h; sam
16h30; dim 13h30; lun 18h30; mar 20h30. Onegin (Stuttgart BalletFRA Cinéma), vost, dim 18h.
VINCENNES
Le Vincennes 30, avenue de Paris. a 0892687511. La Chasse à
l'ours, vf, mer 15h20; sam 17h35; dim 14h10. Les Dames du bois de
Boulogne, lun 20h30. Dilili à Paris, mer jeu ven sam mar 14h, 15h55,
17h50, 19h45; dim 11h10, 14h, 15h55, 17h50, 19h45; lun 16h30,
18h30. Les Frères Sisters, vost, 18h40 ; 18h40, 21h40 (sf lun). I Feel
Good, mer jeu ven lun mar 17h50, 21h55; sam dim 21h40. Mademoiselle de Joncquières, mer 16h30; jeu lun 16h30, 21h; ven mar 14h10;
sam 21h; dim 11h, 16h30. Nos batailles, mer jeu ven lun mar 13h50,
15h50, 19h55; sam dim 19h40. Première Année, sam dim 17h50. Le
Quatuor à cornes, mer 14h10; sam 16h30; dim 15h20. Un peuple et
son roi, mer dim 21h; jeu sam lun 14h10; ven mar 16h20, 21h. Voyez
comme on danse, 14h30, 16h20, 18h10, 20h, 21h50; séance supplémentaire dim 11h. Yéti & Compagnie, vf, avant-première dim 11h10.
VITRY-SUR-SEINE
Les 3-Cinés-Robespierre 19, avenue Robespierre. a 0146825112.
Dilili à Paris, mer 14h, 16h, 18h, 20h15; jeu ven lun 14h, 18h; sam 14h,
16h45, 18h30, 20h15; dim 11h, 14h, 16h45, 18h30 ; mar 18h, 20h15.
Do the Right Thing, vost, ven 20h. Fortuna, mer 20h15; jeu 18h15; ven
sam 16h; dim 14h; lun 16h10, 20h15; mar 16h, 18h15. Les Frères Sisters, vf, ven 20h; lun 14h ; vost, mer sam 18h; jeu 15h50; dim 16h;
mar 20h. Il ou elle, vost, jeu 20h15; ven 14h; dim 11h; lun 18h15 ; mar
14h. Johnny English contre-attaque, vf, mer 14h, 16h, 18h, 20h15; jeu
sam lun 14h, 16h, 20h15; ven 14h, 18h, 20h15; dim 14h, 16h, 18h ; mar
14h, 16h, 18h ; vost, jeu sam lun 18h; ven 16h ; mar 20h15. Mademoiselle de Joncquières, mer mar 14h; ven lun 15h50; sam 20h15. Le
Quatuor à cornes, sam 15h50; dim 11h, 15h50. Thunder Road, vost,
mer mar 16h; jeu lun 20h15; ven dim 18h15; sam 14h avec "court
métrage".
M
CINÉMA
42
RÉSERVEZ VOS SORTIES SUR :
14h, 16h30; jeu ven lun mar 14h, 16h30 ; vost, 19h, 21h30. Voyez
comme on danse, mer sam dim 10h10, 12h10, 14h10, 16h10, 18h10,
20h10, 22h10; jeu lun 12h10, 14h10, 16h10, 18h10, 20h10, 22h10; ven
12h10, 14h10, 16h10, 20h10, 22h10; mar 12h10, 14h10, 18h10, 20h10,
22h10 ; accessible aux pers malentendantes : ven 18h10; mar 16h10.
L'ISLE-ADAM
Le Conti pl. du Patis. a 0892680121. A Star is Born, vf, mer jeu lun
mar 13h40, 18h15, 20h45; ven 13h40, 21h15; sam 13h40, 16h15,
21h15; dim 10h45, 15h45, 18h15. Alad'2, mer 13h50, 16h25, 18h30,
21h; jeu lun 13h50, 18h30; ven 13h50, 19h, 21h30; sam 14h, 16h30,
19h, 21h30; dim 11h, 13h50, 16h, 21h; mar 13h50, 21h. I Feel Good,
mer dim mar 18h30; jeu 21h; lun 13h50. Johnny English contre-attaque, vf, mer 13h50, 16h10, 21h; jeu 13h50, 18h30; ven 13h50, 19h,
21h30; sam 14h, 16h30, 19h, 21h30; dim 11h, 13h50, 18h30, 21h; lun
18h15, 21h; mar 13h50, 18h30, 21h. Mademoiselle de Joncquières, mer
16h10; ven sam 19h; dim 21h. Mayerling (Royal Opera House), lun
20h15. La Nonne (int -12), vf, jeu 21h; ven 21h30; sam 19h; dim
13h50, 21h. Le Pape François : un homme de parole, vost, dim 16h. The
Predator (int -12), vf, avant-première mar 21h. Venom, vf, mer
13h50, 16h10, 18h30, 21h; jeu 18h30, 21h; ven 13h50, 19h, 21h30;
sam 14h, 16h30, 19h, 21h30; dim 11h, 16h, 18h30, 21h; lun mar 13h50,
18h30, 21h. Voyez comme on danse, mer 13h50, 16h10, 18h30, 21h;
jeu lun 13h50, 18h30, 21h; ven 13h50, 19h; sam 14h, 16h30, 21h30;
dim 11h, 13h50, 16h, 18h30; mar 13h50, 18h30. Yéti & Compagnie, vf,
avant-première dim 13h50.
MONTMORENCY
Éden 5, bis rue de Pontoise. a 0967397768. Dilili à Paris, mer 14h,
16h30, 19h; jeu 15h, 19h; ven 16h, 20h30; sam 14h, 16h, 19h; dim 11h,
15h15, 17h30; lun 14h; mar 20h15. Les Frères Sisters, vost, jeu mar
20h30; dim 19h45; lun 17h. Percujam, ven 20h. La Prophétie de l'horloge, vf, mer 14h; ven 16h45; sam 18h15; mar 16h30. Un peuple et
son roi, mer 18h30, 21h; jeu 15h; sam 20h30; dim 17h15; lun 14h,
20h30; mar 14h.
PONTOISE
Royal Utopia 14, rue Alexandre-Prachay. a 0130377552. S Amin,
ven 18h50. L'Amour flou, ven 20h45; dim 16h30. Chris the Swiss,
vost, mar 18h50. Dilili à Paris, dim 14h30. Les Frères Sisters, vost,
mer 20h45; dim 20h40. Girl, vf, sam 21h. I Feel Good, sam 18h35;
mar 20h45. Un peuple et son roi, mer 18h20.
SAINT-OUEN-L'AUMÔNE
Utopia Stella 1, pl. Pierre-Mendès-France. a 0130377552. Amin,
mer 17h10, 20h30; jeu 18h30; ven lun 14h; sam 14h15, 18h45; dim
16h30, 18h50; mar 16h15, 20h40. L'Amour flou, mer 14h20, 20h40;
jeu mar 14h, 18h40; ven 16h; sam 16h40, 20h45; dim 11h, 18h40; lun
16h, 20h40. Assurance sur la mort, vost, mer 18h30; dim 20h30.
Blood Simple : sang pour sang (int -12), vost, ven 22h40; mar 20h45.
Le Cerveau des enfants, ven 16h. Chris the Swiss, vost, mer 19h; jeu
14h; ven 21h; sam 17h10; dim 11h10, 18h45; lun 16h. De chaque instant, mer 20h45; ven 18h40; dim 16h40. Le Démon des armes, vost,
jeu 18h45; lun 18h50. Dilili à Paris, mer 14h15, 16h20, 18h30; jeu lun
17h; ven 20h40; sam 14h30, 17h; dim 11h, 16h40; mar 18h30. Donbass, vost, mer 20h40; jeu 16h; ven sam 18h40; dim 14h20; lun
20h30; mar 18h20. Les Frères Sisters, vost, jeu 14h; ven 16h, 20h30;
sam 14h20, 20h40; dim 18h30; lun 18h20; mar 20h40. Girl, vf, mer
14h30, 20h50; jeu 16h15, 20h40; ven lun 14h, 18h30; sam 16h30;
dim 14h20, 20h40; mar 16h, 20h45. I Feel Good, mer 16h30, 18h50;
jeu 20h40; ven 18h20, 22h45; sam 20h30; dim 16h30, 20h50; lun
18h40; mar 16h. L'Intelligence des arbres, vost, mar 20h30. Libre, mer
16h30; jeu sam 18h50; ven 22h30; dim lun 20h40; mar 14h. La Mort
aux trousses, vost, sam 14h15. Nico & Patou, vf, mer sam dim 16h10.
Nos batailles, mer 14h30, 18h40; jeu 20h45; ven lun 14h, 18h30; sam
16h45, 21h; dim 14h30, 18h30; mar 16h15. Okko et les Fantômes, vf,
mer sam 14h20; dim 14h15. Power to change: la rébellion énergétique,
vost, jeu 20h30. Rafiki, vost, mer 17h10; jeu sam 18h40; ven 16h,
22h45; dim 17h10, 20h30; lun 20h45; mar 18h30. Le Rat scélérat,
mer 16h10; sam 16h; dim 11h10. The Disaster Artist, vost, ven 22h40.
The Room, vost, ven 20h30. Thunder Road, vost, jeu 20h45; sam
18h50; lun 16h. Un peuple et son roi, jeu 16h; ven lun 20h30; sam
20h50; dim 14h15; mar 14h, 18h20.
CAROLINE VIGNEAUX DANS CROQUE
LA POMME
PALAIS DES GLACES
À PARTIR DE
33,50 €
ELLE REVIENT !
DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
14 Juillet
29
Adieu Monsieur Haffmann
28
Alors on s'aime !
32
L'Angoisse du roi Salomon
16
Arlequin poli par l'amour
31
Au début
23
Le C.V. de Dieu
22
Céline, derniers entretiens
11
La Conversation
14
De si tendres liens
16
Dernier coup de ciseaux
17
❚ Le Dernier jour du jeûne
7
● ● ● Des savants sur les planches
27
Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu 25
Edmond
20
Les Faux British
30
Le Fils
8
Françoise par Sagan
16
Fric-Frac
21
L'Heureux Stratagème
10
Ich bin Charlotte
25
Intra muros
22
King Kong théorie
4
La Légende d'une vie
19
La Loi des prodiges
24
Lucrèce Borgia
9
La Machine de Turing
18
La Ménagerie de Verre
25
Misery
15
❚ Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran
28
L'Occupation
2
Plaidoiries
3
Le Porteur d'histoire
5
Le Prénom
12
Qui a peur de Virginia Woolf
1
Silence, on tourne !
13
Skorpios au loin
6
Le Tartuffe
26
Tu te souviendras de moi
21
Une actrice
25
●●●
PARIS
1-THÉÂTRE 14 - JEAN-MARIE-SERREAU 20, av. Marc-Sangnier
(14e). M° Porte de Vanves. a 0145454977. S
Qui a peur de Virginia Woolf D'Edward Albee. Mise en scène de
Panchika Velez. 20H45 MER 10, 20H45 JEU 11, 20H45 VEN 12, 16H
SAM 13, 19H LUN 15, 20H45 MAR 16. Pl : 11 à 25 €. Lire page 27.
2-THÉÂTRE ŒUVRE 55, rue de Clichy (9e). M° Liège, Place de Clichy. a 0144538888. S
L'Occupation Adapté D'Annie Ernaux. Mise en sc. Pierre Pradinas.
19H JEU 11, 19H VEN 12, 19H SAM 13, 17H30 DIM 14. Pl : 19 à 35 €.
A
3-THÉÂTRE ANTOINE 14, bd de Strasbourg (10e). M° Strasbourg Saint-Denis. a 0142087771. S
Plaidoiries Adapté De Matthieu Aron. Mise en scène d'Eric Theobald.
19H MER 10, 19H JEU 11, 19H VEN 12, 19H SAM 13. Pl : 21 à 51 €.
4-THÉÂTRE ATELIER 1, pl. Charles-Dullin (18e). M° Abbesses, Anvers, Pigalle. a 0146064924. S
King Kong théorie De Virginie Despentes. Mise en sc. Vanessa
Larré. 21H MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12, 21H SAM 13, 21H MAR 16.
Pl : 10 à 33 €.
B
5-THÉÂTRE BÉLIERS PARISIENS 14 bis, rue Sainte-Isaure (18e).
M° Jules Joffrin, Simplon. a 0142623500.
Le Porteur d'histoire D'Alexis Michalik. Mise en scène d'Alexis Michalik. 19H MER 10, 19H JEU 11, 19H VEN 12, 16H30 SAM 13, 19H SAM
13, 17H DIM 14, 19H MAR 16. Pl : 10 à 36 €.
43
LE JOUR OÙ J’AI APPRIS
QUE J’ÉTAIS JUIF
♥♥♥♥♥
L’ARCHIPEL
17, bd de Strasbourg (Xe).
TÉL. : 01 73 54 79 79.
HORAIRES : 21 h du jeu. au sam.
PLACES : de 16 à 27 €.
DURÉE : 1 h 15.
JUSQU’AU début janv.
Il a d’abord publié un livre qui porte ce titre :
Le jour où j’ai appris que j’étais juif (Denoël,
2009). Un livre qui a été très bien accueilli
par la critique et le public. Bien écrit,
sensible, grave, drôle. Neuf ans plus tard,
à Avignon, il joue, dirigé par Georges
Lavaudant, l’adaptation théâtrale de ce récit
touchant. Jean-François Derec, comme son
metteur en scène, est grenoblois. Jeune, il a
appartenu au Théâtre Partisan. Avec Ariel
Garcia Valdès et Lavaudant, ils avaient formé
un trio de clowns… Cinquante ans plus tard,
complices et émus, ils se retrouvent.
Quelques signes des scénographies aimées
6-THÉÂTRE BOUFFES-PARISIENS 4, rue Monsigny (2e). M° Quatre-Septembre. a 0142969242.
Skorpios au loin D'Isabelle Le Nouvel. Mise en scène de Jean-Louis
Benoit. 21H MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12, 21H SAM 13, 15H DIM 14,
21H MAR 16. Pl : 17 à 65 €.
C
7-CARTOUCHERIE - THÉÂTRE DU SOLEIL rte du Champ-deManœuvre (12e). M° Château de Vincennes. a 0143742408. S
Le Dernier jour du jeûne De Simon Abkarian. Mise en scène de Simon Abkarian. 19H30 VEN 12, 16H SAM 13, 13H DIM 14. Pl : 20 à 35 €.
8-COMÉDIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES 15, av. Montaigne (8e).
M° Alma - Marceau. a 0153239919. S
de Lavaudant, une direction d’acteur
très précise et l’art unique de Derec.
Son humanité, sa profondeur, sa pudeur, son
humour. C’est un seul en scène qui comble
notre soif de théâtre par son élégance,
son originalité, sa manière d’empoigner
l’Histoire avec une tenue remarquable. ❚ A. H.
Profitez de réservations à prix réduits
sur www.ticketac.com
Le Fils De Florian Zeller. Mise en scène de Ladislas Chollat. 20H30
MER 10, 20H30 JEU 11, 20H30 VEN 12, 20H30 SAM 13, 16H DIM 14.
Pl : 22 à 58 €.
9-COMÉDIE-FRANÇAISE - SALLE RICHELIEU 2, rue de Richelieu
(1e). M° Palais Royal - Musée du Louvre. a 0144581515. S
Lucrèce Borgia De Victor Hugo. Mise en scène de Denis Podalydès.
20H30 VEN 12, 20H30 SAM 13, 20H30 DIM 14, 20H30 MAR 16. Pl : 5
à 42 €.
10-COMÉDIE-FRANÇAISE - THÉÂTRE DU VIEUX-COLOMBIER 21,
rue du Vieux-Colombier (6e). M° Saint-Sulpice, Sèvres - Babylone.
a 0144581515.
L'heureux Stratagème Adapté De Marivaux. Mise en scène d'Emmanuel Daumas. 20H30 MER 10, 20H30 JEU 11, 20H30 VEN 12,
20H30 SAM 13, 15H DIM 14, 19H MAR 16. Pl : 12 à 32 €.
THÉÂTRE
LES PIÈCES
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
PHILIPPE HANULA
THÉÂTRE
●●●
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
●●●
DÈS 5 ANS
KIDSCOPE
LA BROUILLE
La surprenante Mademoiselle, narratrice loufoque,
nous raconte l’histoire de Grisou et de Brun, deux lapins voisins, qui s’embrouillent pour un rien. Pour
Monsieur Grisou, Brun ne sent pas bon. Pour Monsieur Brun, Grisou est un cochon. Jusqu’au jour où
ils seront heureux de se trouver et de s’entraider, face
au danger… Une adaptation drôle et fidèle de l’album éponyme de Claude Boujon.
I. F.
MANUFACTURE DES ABBESSES (XVIIIE).
Tél. : 01 42 33 42 03. Mer. et dim. 15 h.
Profitez de réservations à prix réduits
sur www.ticketac.com
11-THÉÂTRE CONTRESCARPE 5, rue Blainville (5e). M° Cardinal Lemoine, Place Monge. a 0142018188.
Céline, derniers entretiens Adapté De Louis-Ferdinand Céline. Mise
en scène de Géraud Bénech. Pl : 20 à 28,6 €.
E
12-THÉÂTRE ÉDOUARD-VII SACHA-GUITRY 10, pl. Edouard-VII
(9e). M° Madeleine, Opéra RER Auber. a 0147425992. S
Le Prénom D'Alexandre de La Patellière, Matthieu Delaporte. Mise
en scène de Bernard Murat. 21H MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12, 17H
SAM 13, 21H SAM 13, 15H30 DIM 14, 21H MAR 16. Pl : 10 à 70 €.
THÉÂTRE
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
F
13-THÉÂTRE FONTAINE 10, rue Fontaine (9e). M° Blanche, Pigalle.
a 0148747440.
Silence, on tourne ! De Patrick Haudecœur, Gérald Sybleyras. Mise
en scène de Patrick Haudecœur. 21H MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12,
17H SAM 13, 21H SAM 13, 16H30 DIM 14. Pl : 18 à 45 €.
G
14-THÉÂTRE GYMNASE 38, bd Bonne-Nouvelle (10e). M° Bonne
Nouvelle. a 0142467979. S
La Conversation Adapté De Jean d'Ormesson. Mise en scène d'Alain
Sachs. 19H MER 10, 19H JEU 11, 20H30 MAR 16. Pl : 18 à 32 €.
H
15-THÉÂTRE HÉBERTOT 78 bis, bd des Batignolles (17e). M° Rome,
Villiers. a 0143872323. S
Misery De William Goldman. Adapté De Stephen King. Mise en scène
de Daniel Benoin. 21H MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12, 16H30 SAM 13,
21H SAM 13, 15H DIM 14, 21H MAR 16. Pl : 15 à 55 €.
L
16-LUCERNAIRE 53, rue Notre-Dame-des-Champs (6e). M° NotreDame-des-Champs, Vavin. a 0145445734.
De si tendres liens De Loleh Bellon. Mise en scène de Laurence
Renn Penel. 21H MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12, 21H SAM 13, 21H
MAR 16. Pl : 11 à 26 €.
Françoise par Sagan Adapté De Françoise Sagan. Adaptation par
Caroline Loeb, Alex Lutz. Mise en scène d'Alex Lutz. 19H MER 10, 19H
JEU 11, 19H VEN 12, 19H SAM 13. Pl : 11 à 26 €.
L'Angoisse du roi Salomon Adapté De Romain Gary. Adaptation par
Bruno Abraham-Kremer, Corine Juresco. Mise en scène de Bruno
Abraham-Kremer, Corine Juresco. 19H MER 10, 19H JEU 11, 19H VEN
12, 19H SAM 13, 16H DIM 14, 19H MAR 16. Pl : 11 à 26 €.
M
17-THÉÂTRE MATHURINS 36, rue des Mathurins (8e). M° Havre Caumartin, Madeleine. a 0142659000. S
Dernier coup de ciseaux De Marilyn Abrams, Bruce Jordan. Adapté
De Paul Pörtner. M. en sc. Sébastien Azzopardi. 21H MER 10, 21H JEU
11, 21H VEN 12, 16H SAM 13, 21H SAM 13, 21H MAR 16. Pl : 19 à 38 €.
18-THÉÂTRE MICHEL 38, rue des Mathurins (8e). M° Havre - Caumartin. a 0142653502. S
La Machine de Turing De Benoît Solès. Mise en scène de Tristan
Petitgirard. 21H MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12, 21H SAM 13, 16H DIM
14, 21H MAR 16. Pl : 30 à 49 €.
19-THÉÂTRE MONTPARNASSE 31, rue de la Gaîté (14e). M° Edgar
Quinet, Gaîté, Montparnasse - Bienvenüe. a 0143227774. S
La Légende d'une vie De Stefan Zweig. Adaptation par Michael
Stampe. Mise en scène de Christophe Lidon. 20H30 MER 10, 20H30
Palais Royal - Musée du Louvre, Pyramides. a 0142974000.
Edmond D'Alexis Michalik. 21H MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12, 21H
SAM 13, 16H DIM 14, 21H MAR 16. Pl : 17 à 60 €.
21-THÉÂTRE PARIS 15, rue Blanche (9e). M° Blanche, Trinité - d'Estienne d'Orves. a 0142800181. Loc : 0148742537. S
Tu te souviendras de moi De François Archambault. Mise en scène
de Daniel Benoin. 21H MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12, 17H SAM 13,
21H SAM 13. Pl : 41,5 à 52,5 €.
Fric-Frac D'Edouard Bourdet. Mise en scène de Michel Fau. 20H45
MER 10, 20H45 JEU 11, 20H45 VEN 12, 20H45 SAM 13, 15H30 DIM 14,
20H45 MAR 16. Pl : 28 à 63 €.
22-LA PÉPINIÈRE THÉÂTRE 7, rue Louis-le Grand (2e). M° Opéra.
a 0142614416. S
Intra muros D'Alexis Michalik. Mise en scène d'Alexis Michalik. 21H
MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12, 16H SAM 13, 21H SAM 13, 21H MAR
16. Pl : 12 à 44 €.
Le C.V. de Dieu De Jean-Louis Fournier. Mise en scène de Françoise
Petit. 19H MER 10, 19H JEU 11, 19H VEN 12, 19H SAM 13, 16H DIM 14,
19H MAR 16. Pl : 22 à 37 €.
23-PETIT MONTPARNASSE 31, rue de la Gaîté (14e).
a 0143227774.
Au début De François Bégaudeau. Mise en scène de Panchika Velez.
21H MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12, 21H SAM 13, 15H DIM 14, 21H
MAR 16. Pl : 10 à 32 €.
24-THÉÂTRE PETIT SAINT MARTIN 17, rue René Boulanger (10e).
M° République, Strasbourg - Saint-Denis. a 0142080032.
La Loi des prodiges De François de Brauer. 18H DIM 14, 20H LUN 15.
Pl : 29,5 €.
25-THÉÂTRE POCHE-MONTPARNASSE 75, bd du Montparnasse
(6e). M° Montparnasse - Bienvenüe. a 0145445021. S
Une actrice De Philippe Minyana. Mise en scène de Thierry Harcourt.
17H30 DIM 14, 21H LUN 15. Pl : 12 à 26 €.
Ich bin Charlotte De Doug Wright. Adaptation par Marianne Groves.
Mise en scène de Steve Suissa. 21H MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12,
21H SAM 13, 15H DIM 14, 21H MAR 16. Pl : 18,5 à 28 €.
Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu De Maurice
Joly. Mise en scène de Marcel Bluwal. 19H MER 10, 19H JEU 11, 19H
VEN 12, 19H SAM 13, 15H DIM 14, 19H MAR 16. Pl : 17 à 33 €.
La Ménagerie de Verre De Tennessee Williams. Mise en scène de
Charlotte Rondelez. 21H MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12, 21H SAM 13,
17H30 DIM 14, 21H MAR 16. Pl : 12 à 35 €.
26-THÉÂTRE PORTE-SAINT-MARTIN 18, bd Saint-Martin (10e).
M° République, Strasbourg - Saint-Denis. a 0142080032.
Le Tartuffe De Molière. M. en sc. Peter Stein. 20H MER 10, 20H JEU 11,
20H VEN 12, 20H30 SAM 13, 16H DIM 14, 20H MAR 16. Pl : 13 à 61,50 €.
R
27-THÉÂTRE REINE-BLANCHE 2bis, pass. Ruelle (18e). M° La Chapelle, Marx Dormoy. a 0140050696.
Des savants sur les planches De Clotilde Policar. Pl : 10 à 25 €.
28-THÉÂTRE RIVE GAUCHE 6, rue de la Gaîté (14e). M° Edgar Quinet, Gaîté, Montparnasse - Bienvenüe. a 0143353231. S
Adieu Monsieur Haffmann De Jean-Philippe Daguerre. Mise en scène de Jean-Philippe Daguerre. 19H MER 10, 19H JEU 11, 19H VEN 12,
19H SAM 13, 17H30 DIM 14, 19H MAR 16. Pl : 17 à 35 €.
Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran D'Eric-Emmanuel Schmitt. Mise en scène d'Anne Bourgeois. 21H MER 10, 21H JEU 11, 21H
VEN 12, 21H SAM 13, 15H DIM 14. Pl : 26 à 35 €.
29-THÉÂTRE ROND-POINT 2bis, av. Franklin-Roosevelt (8e).
M° Champs-Élysées - Clemenceau, Franklin D. Roosevelt.
a 0144959821. S
14 Juillet De Fabrice Adde, Olivier Lopez. Mise en scène d'Olivier Lopez. 20H30 JEU 11, 20H30 VEN 12, 20H30 SAM 13, 15H30 DIM 14,
20H30 MAR 16. Pl : 14 à 31 €. Lire ci-contre.
S
30-THÉÂTRE SAINT-GEORGES 51, rue Saint-Georges (9e).
M° Saint-Georges. a 0148786347.
Les Faux British De Henry Lewis, Jonathan Sayer, Henry Shields.
Mise en scène de Gwen Aduh. 20H30 MER 10, 20H30 JEU 11, 20H30
VEN 12, 18H SAM 13, 21H SAM 13, 20H30 MAR 16. Pl : 15 à 37 €.
31-LA SCALA PARIS 13, bd de Strasbourg (10e). M° Strasbourg Saint-Denis. a 0140034430.
Arlequin poli par l'amour De Marivaux. Mise en scène de Thomas
Jolly. 14H30 MER 10, 18H30 MER 10, 14H30 JEU 11, 18H30 JEU 11,
« 14 JUILLET »
♥♥♥♥♥
THÉÂTRE DU ROND-POINT
2 bis, av. Franklin-Roosevelt (VIIIe).
TÉL. : 01 44 95 98 21.
HORAIRES : du mar. au sam. à 20 h 30,
le dim. à 15 h 30.
PLACES : de 12 à 29 €.
DURÉE : 1 h.
DU 11 oct. au 4 nov.
Fabrice Adde a joué au cinéma
dans Eldorado de Bouli Lanners
et avec Leonardo DiCaprio dans
The Revenant, d’Alejandro Gonzalez
Inarritu. Au théâtre, il est Jacky Sauvage.
Après le off d’Avignon, le voici à Paris
dans la peau de ce type qui ne paye pas
de mine. Un peu gauche, mal fagoté
(une veste mal coupée, une cravate
qui pique les yeux). Il faut bien l’écouter
puisqu’il est seul sur scène. 14 juillet,
c’est un feu d’artifice un jour de pluie.
Quelque chose de gai et triste à la fois.
Sa conférence sur la prise de parole
en public commence mal mais
son spectacle finit bien. On aura entendu
du Claudel et du Shakespeare,
entrecoupés de digressions absurdes
sur la banane Chiquita qui finance
le trafic de drogue et sur Isabelle Adjani
qui, longtemps après le tournage
de Camille Claudel, sculpte
des cendriers en glaise.
Fabrice Adde est aussi capable de parler
à un radiateur sur roulettes. Il rappelle
le Dupontel des débuts et le Desproges
de la fin. Un sociopathe drôle et un peu
inquiétant. ❚
ÉTIENNE SORIN
18H30 VEN 12, 14H30 SAM 13, 18H30 SAM 13, 18H30 DIM 14, 18H30
MAR 16. Pl : 23,6 à 38,72 €.
V
32-THÉÂTRE VARIÉTÉS 7, bd Montmartre (2e). M° Bourse, Grands
Boulevards. a 0142330992.
Alors on s'aime ! De Flavia Coste. Mise en scène d'Anne Bourgeois.
21H MER 10, 21H JEU 11, 21H VEN 12, 16H30 SAM 13, 21H SAM 13, 17H
DIM 14. Pl : 14 à 54 €.
JEU 11, 20H30 VEN 12, 17H SAM 13, 20H30 SAM 13, 15H30 DIM 14,
20H30 MAR 16. Pl : 10 à 52 €.
AUTRES SCÈNES
20-THÉÂTRE PALAIS-ROYAL 38, rue Montpensier (1e). M° Bourse,
L'AUBE DU MONDE THÉÂTRE NORD-OUEST 13, rue du FaubourgMontmartre (9e). M° Grands Boulevards, Le Peletier. a 0147703275.
Pl : 15 €. 19H JEU 11.
P
ALBAN VAN WASSENHOVE
44
Toutes les pièces sur www.figaroscope.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
MERCREDI 10
Orchestre de Paris, Ian Bostridge Direction musicale
de Daniel Harding.Ian Bostridge (ténor). GRANDE SALLE PIERRE
BOULEZ - PHILHARMONIE, 221, av. Jean-Jaurès (19e). M° Porte de
Pantin. a 0144844484. S Pl : 10 à 50 €. 20H30 DU MER 10 AU JEU
11. JUSQU'AU 11/10/18. ) À ne manquer sous aucun prétexte. Les Il●●●
luminations de Britten par Bostridge et Harding sont parmi les plus sensibles et les plus rimbaldiennes qui soient.
JEUDI 11
Orchestre de Paris, Ian Bostridge GRANDE SALLE
PIERRE BOULEZ - PHILHARMONIE (voir mercredi) 20H30.20H30.
● ● ● Orchestre de chambre de Paris, Victor JulienLaferrière Direction musicale de David Reiland.Victor Julien-Laferrière (violoncelle). THÉÂTRE CHAMPS-ELYSÉES, 15, av. Montaigne
(8e). M° Alma - Marceau. a 0149525050. S Pl : 5 à 55 €. 20H.
) Belle occasion de retrouvé dans le concerto trop rare, de Schumann
●●●
l'un des espoirs du violoncelle français : Victor Julien-Laferrière.
VENDREDI 12
Orchestre Philharmonique de Radio France,
Francesco Piemontesi Direction musicale d'Ingo Metzmacher.Francesco Piemontesi (piano), Orchestre philharmonique de Radio France. MAISON DE LA RADIO - AUDITORIUM, 116, av. du Président-Kennedy (16e). M° Passy. a 0156401516. Pl : 10 à 65 €. 20H.
) Francesco Piemontesi est un pianiste d'une délicatesse et en même
●●●
temps d'une virtuosité proprement diaboliques. On le retrouve aux côtés
du Philhar dans le concerto en sol de Ravel.
● ● ● Ensemble Correspondances Direction musicale de Sébastien Daucé. AUDITORIUM DU LOUVRE, accès par la pyramide (1e).
M° Louvre - Rivoli, Palais Royal - Musée du Louvre. a 0140205500.
S Pl : 10 à 22 €. 20H. ) A la tête des Correspondances, Sébastien
Daucé s'est imposé ces dernières années comme le traducteur insurpassable de la finesse et du génie dramatique de Marc-Antoine Charpentier. Ce concert en fournira une nouvelle preuve.
SAMEDI 13
Elsa Dreisig Direction musicale de Michael Schönwandt.Elsa
Dreisig (soprano), Orchestre national Montpellier Occitanie. THÉÂTRE
CHAMPS-ELYSÉES, 15, av. Montaigne (8e). M° Alma - Marceau.
a 0149525050. S Pl : 5 à 85 €. 20H. ) Dans le sillage de son excellent et passionnant premier album Miroirs, tout juste paru chez Erato,
et qui met en parallèle deux mises en musique, souvent radicalement
différentes, d'une même héroïne d'opéra.
●●●
DIMANCHE 14
Renaud Capuçon Direction musicale de Geoffrey Styles.Renaud Capuçon (violon), Orchestre amoureux. OLYMPIA, 28, bd
des Capucines (9e). M° Madeleine, Opéra. a 0892683368. S Pl : 30
à 95 €. 17H. ) Le violoniste fait son premier Olympia dans le pro-
●●●
ELSA DREISIG
ET SES DOUBLES
♥♥♥♥♥
THÉÂTRE DES CHAMPS-ÉLYSÉES
15, avenue Montaigne (VIIIe)
TÉL. : 01 49 52 50 50
DATE : le 13 oct. à 20 h.
PLACES : de 5 à 85 €.
Choisir le programme d’un premier
album est toujours une gageure. Faut-il
se regarder dans le miroir ? Jouer l’effet
d’annonce ? Confesser sa dévotion pour
un compositeur, au risque de se voir
catalogué ? La soprano franco-danoise
Elsa Dreisig, révélation des Victoires,
a montré par le passé qu’elle possédait
une vraie personnalité. Elle le confirme
par son premier opus chez Érato,
Miroir(s). Composant sa propre « galerie
des glaces », dans un fascinant jeu
de doubles où se répondent deux visions
d’un même personnage. La Rosine
de Mozart dialogue avec celle de Rossini.
passionnante, la franco-japonaise Momo Kodama offre une toute autre
vision de celle que l'on se fait habituellement du piano japonais : poétique, inspiré, tourné vers la communion avec la nature et l'harmonie du
monde. Spécialiste du répertoire du XXe siècle, elle confronte ici, dans le
cadre du week-end Japonisme de la Philharmonie, Debussy et Hosokawa.
● ● ● Nelson Goerner Nelson Goerner (piano). THÉÂTRE
CHAMPS-ELYSÉES, 15, av. Montaigne (8e). M° Alma - Marceau.
a 0149525050. S Pl : 15 à 30 €. 11H. ) Dans le cadre des concerts
du dimanche matin, le retour de ce pianiste à l'authenticité gagnante,
dont Jeanine Roze a permis la découverte en France.
MARDI 16
Orchestre national d'Ile-de-France Direction musicale d'Enrique Mazzola.Cédric Tiberghien (piano). GRANDE SALLE
PIERRE BOULEZ - PHILHARMONIE, 221, av. Jean-Jaurès (19e).
M° Porte de Pantin. a 0144844484. S Pl : 10 à 30 €. 20H30. ) La
●●●
première série de concerts symphoniques de l'Ondif est consacrée au
génie de Beethoven, et à la manière dont il a radicalement fait évoluer la
forme, aussi bien symphonique que concertante. Ici le concerto pour
piano n°3 avec Cédric Tiberghien.
gramme de son dernier album chez Warner, « Cinema ». A marquer
d'une pierre blanche.
Hilary Hahn Hilary Hahn (violon). MAISON DE LA RADIO AUDITORIUM, 116, av. du Président-Kennedy (16e). M° Passy.
a 0156401516. Pl : 10 à 65 €. 16H. ) L'irrésistible violoniste améri●●●
caine Hilary Hahn revient à Bach en achevant son intégrale solo chez
Decca. L'occasion pour elle de rendre hommage, en concert, au Cantor
de Leipzig.
● ● ● Momo Kodama Momo Kodama (piano). AMPHITHÉÂTRE CITÉ DE LA MUSIQUE, 221, av. Jean-Jaurès (19e). M° Porte de Pantin.
a 0144844484. Pl : 18 €. 16H30. ) Pianiste aussi singulière que
DÈS 1 AN
KIDSCOPE
BLABLA DES BELLES BULLES
Des plumes qui s’envolent, un chat bleu qui court,
un monstre vert, le son d’une cloche ou d’une
râpe à fromage… Un monde poétique pour chatouiller petites et grandes oreilles avec des compositions originales pour une guitare et deux voix.
Un doux moment à partager en famille.
I. F.
ESSAÏON THÉÂTRE (IVE).
Tél. : 01 42 78 46 42. Sam. et dim. 11 h.
Profitez de réservations à prix réduits
sur www.ticketac.com
45
OPÉRA
Issé D'André-Cardinal Destouches, Louis-Noël Bestion de
Camboulas (dir.). Avec Judith Van Wanroij (Issé), Chantal Santon Jeffery (Doris, la Première Hespéride), Mathias Vidal (Apollon), Etienne Bazola (Hercule, le Grand Prêtre), Thomas Dolié (Hylas), Matthieu Lécroart (Jupiter, Pan), Stephen Collardelle (un berger, le Sommeil),
Eugénie Lefebvre (une Dryade, une Hespéride), Chantres du Centre de
musique baroque de Versailles, Ensemble Les Surprises. OPÉRA
ROYAL, av. de Paris. Versailles. RER Versailles-Rive-Gauche.
a 0130837889. Pl : 20 à 90 €. 19H. ) L'une des redécouvertes les
●●●
plus édifiantes de ces derniers mois : la renaissance de la pastorale Issé,
premier opéra du compositeur-mousquetaire Destouches, qui regagne
ici les ors de Versailles.
Tristan et Isolde De Richard Wagner, m. en sc. de Peter Sellars,
Philippe Jordan (dir.). Avec Andreas Schager (Tristan), Martina Serafin
(Isolde), Matthias Goerne (Kurwenal), Ekaterina Gubanova (Brangäne),
René Pape (le Roi Marke), Chœur et Orchestre de l'Opéra national de
Paris. OPÉRA-BASTILLE, pl. de la Bastille (12e). M° Bastille.
a 0892899090. S Pl : 5 à 215 €. JUSQU'AU 09/10/18. ) Retour
de cette production phare de l'Opéra de Paris.
Les Huguenots De Giacomo Meyerbeer, m. en sc. d'Andreas
Kriegenburg, Michele Mariotti (dir.), Lukasz Borowicz le 24/10. Avec
Ermonela Jaho (Valentine), Bryan Hymel (Nangis), Diana Damrau
(Marguerite de Valois), Karine Deshayes (Urbain), Nicolas Testé (Marcel), Florian Sempey (Nevers), Paul Gay (Saint-Bris), Chœur et Orchestre de l'Opéra national de Paris. OPÉRA-BASTILLE, pl. de la Bastille (12e). M° Bastille. a 0892899090. S Pl : 5 à 215 €. 18H DU MER
10 AU MAR 16. JUSQU'AU 24/10/18. ) Le grand spectacle de rentrée
à l'Opéra de Paris. Meyerbeer enfin mis à l'honneur, avec une distribution qui fait déjà saliver : Deshayes, Damrau, Hymel, Testé, Jaho... "What
else?", dirait l'autre
La Traviata De Giuseppe Verdi, m. en sc. de Benoît Jacquot, Giacomo Sagripanti (dir.), Karel Mark Chichon du 11 au 29/12. Avec Aleksandra Kurzak (Violetta), Ermonela Jaho (Violetta (du 11 au 29/12)),
Jean-François Borras (Alfredo Germont), Charles Castronovo (Alfredo
Germont (du 11 au 29/12)), George Gagnidze (Giorgio Germont), Luca
La Manon de Puccini avec celle
de Massenet, dont la Salomé tranche avec
celle de Strauss. Ajoutez deux Juliette
rares (celle de Steibelt et celle de Gounod
dans une version inédite), ainsi que les
deux airs de miroirs les plus célèbres de
l’opéra, vous obtiendrez la recette d’un
premier disque à l’envoûtante alchimie.
Elle en défend ici les couleurs virtuoses
et sensuelles. ❚
THIERRY HILLÉRITEAU
Profitez de réservations à prix réduits
sur www.ticketac.com
Salsi (Giorgio Germont (du 21 au 26/10)), Ludovic Tezier (Giorgio Germont (du 11 au 29/12)), Chœur et Orchestre de l'Opéra national de
Paris. OPÉRA-BASTILLE, pl. de la Bastille (12e). M° Bastille.
a 0892899090. S Pl : 5 à 210 €. 19H30 JEU 11, 14H30 DIM 14.
JUSQU'AU 29/12/18. ) Un classique que ce spectacle signé Benoït
Jacquot, et qui verra à la fin du mois le retour éclair de Roberto Alagna
en Alfredo, pour donner la réplique à son épouse Aleksandra Kurzak.
Bérénice De Michael Jarrell, m. en sc. de Claus Guth, Philippe Jordan
(dir.). Avec Bo Skovhus (Titus), Barbara Hannigan (Bérénice), Ivan Ludlow (Antiochus), Alastair Miles (Paulin), Julien Behr (Arsace), Rina
Schenfeld (Phénice), Orchestre de l'Opéra national de Paris. OPÉRA
DE PARIS - PALAIS GARNIER, pl. de l'Opéra (9e). M° Opéra.
a 0892899090. S Pl : 10 à 176 €. 20H MER 10, 14H30 DIM 14.
JUSQU'AU 17/10/18. ) La dernière création lyrique de Michael Jarrell,
avec un casting exceptionnel porté par le chrism de Barbara Hannigan.
● ● ● Orfeo ed Euridice De Christoph Willibald von Gluck, m. en
sc. d'Aurélien Bory, Raphaël Pichon (dir.). Avec Marianne Crebassa
(Orphée), Hélène Guilmette (Eurydice), Lea Desandre (Amour), Ensemble Pygmalion. OPÉRA-COMIQUE, 5, rue Favart (2e). M° Richelieu
- Drouot. a 0825010123. S Pl : 6 à 135 €. 20H DU VEN 12 AU MAR
16, 15H DIM 14. JUSQU'AU 24/10/18. Lire page 28.
● ● ● Juditha triumphans devicta holofernis barbarie
D'Antonio Vivaldi, Jordi Savall (dir.). Avec Marianne Kielland (Judith),
Rachel Redmond (Vagaus), Marina De Liso (Holopherne), Lucia Martin
Carton (Abra), Kristin Mulders (Ozias), le Concert des Nations, La Capella reial de Catalunya. GRANDE SALLE PIERRE BOULEZ - PHILHARMONIE, 221, av. Jean-Jaurès (19e). M° Porte de Pantin.
a 0144844484. S Pl : 10 à 70 €. 19H30. ) Destiné à un effectif
composé uniquement de voix féminines, Juditha triumphans est le seul
des quatre oratorios de Vivaldi à avoir survécu. C’est l’occasion de redécouvrir une des plus belles partitions du « Prêtre roux », par l'infatigable
Jordi Savall.
● ● ● Issé D'André-Cardinal Destouches, Louis-Noël Bestion de
Camboulas (dir.). Avec Judith Van Wanroij (Issé), Chantal Santon Jeffery (Doris, la Première Hespéride), Mathias Vidal (Apollon), Etienne Bazola (Hercule, le Grand Prêtre), Thomas Dolié (Hylas), Matthieu Lécroart (Jupiter, Pan), Stephen Collardelle (un berger, le Sommeil),
Eugénie Lefebvre (une Dryade, une Hespéride), Chantres du Centre de
musique baroque de Versailles, Ensemble Les Surprises. EGLISE NOTRE-DAME, pl. Notre-Dame. Pontoise. a 0134351871. Pl : 8 à 24 €.
20H30. ) L'une des redécouvertes les plus édifiantes de ces derniers
mois : la renaissance de la pastorale Issé, premier opéra du compositeur-mousquetaire Destouches, qui regagne ici les ors de Versailles.
Tous les concerts sur www.figaroscope.fr
CLASSIQUE
CLASSIQUE
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
SIMON FOWLER
CLASSIQUE
●●●
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
46
●●●
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
MUSIQUES
CHANSON
MERCREDI 10
Alice et moi LE HASARD LUDIQUE - LE HASARD LUDIQUE,
128, av. de Saint-Ouen (18e). M° Porte de Saint-Ouen.
a 0981986755. Entrée libre. 20H30. ) Alice et Moi est un jeune
●●●
groupe d'électro-pop à la française composé de quatres musiciens et
amis qui composent des comptines electro-poétiques.
● ● ● Bertolino le Gac LA BELLEVILLOISE, 19-21, rue Boyer
(20e). M° Gambetta. a 0146360707. Entrée libre. 20H DU MER 10 AU
MAR 16. JUSQU'AU 20/10/18. ) De leur rencontre au sein du groupe
marseillais Dupain en 2015 est né ce duo intimiste. Gurvant Le Gac et
Pierre-Laurent Bertolino y cultivent leur musique, comme un jardin partagé empreint d’humanisme et de curiosité, nourri de voyages, de complicité, où l’improvisation met à jour une affinité sans cesse renouvelée.
● ● ● David Lafore L'AUGUSTE THÉÂTRE, 6, imp. Lamier (11e).
M° Philippe Auguste. a 0143672047. S Pl : 17,45 €. 21H. JUSQU'AU
17/10/18. ) David fait danser les gens sur ses textes tordus et tordants, noirs et brillants, spirituels et fessus.
JEUDI 11
Bertolino le Gac LA BELLEVILLOISE (voir mercredi) 20H.
● ● ● Clara Luciani GAÎTÉ LYRIQUE, 3bis, rue Papin (3e). M° Réaumur - Sébastopol. a 0153015151. Pl : 20,9 €. 19H30. ) Guitariste,
●●●
pianiste, auteur-compositeur de ses chansons en français et interprète,
Clara Luciani a 23 ans et a été découverte sur scène dans les groupes
La Femme et Nouvelle Vague. Lire aussi page 31.
RONI ALTER
♥♥♥♥♥
PHONO MUSEUM
53, bd de Rochechouart (XVIIIe).
RENS : www.mamafestival.com
DATE : le 19 oct. à 20 h.
PLACES : forfait 1 journée donnant accès
à tous les concerts du Mama de 21 à 24 €.
Originaire de Tel-Aviv, Roni Alter propose
un univers de douceur mêlant folk, pop
et jazz. Née de parents qui évoluent
dans la musique et le cinéma, Roni côtoie
toute la bohème israélienne et passe
naturellement tout son temps entourée
d’instruments et d’art. Elle est aujourd’hui
une musicienne accomplie, aussi à l’aise
au piano qu’à la guitare ou au saxophone.
Surtout, cette admiratrice de Randy
Newman compose des chansons
d’une grande finesse, qu’elle interprète
avec un timbre à la fois sensible et puissant.
Elle a déjà enregistré une poignée de titres
qui l’inscrivent parmi les chanteuses
à suivre pour qui goûte l’art de femmes
comme Feist ou Keren Ann. En attendant
la sortie de son album en 2019, elle nous fait
l’honneur d’une visite dans nos studios. ❚
OLIVIER NUC
Retrouvez le concert privé de Roni Alter
en direct sur lefigaro.fr, à partir de 16 h 10.
VENDREDI 12
auteur compositeur interprète français.
SAMEDI 13
●●●
Bertolino le Gac LA BELLEVILLOISE (voir mercredi) 20H.
DIMANCHE 14
Bertolino le Gac LA BELLEVILLOISE (voir mercredi) 20H.
Marcel Amont ALHAMBRA, 21, rue Yves-Toudic (10e). M° Jacques
Bonsergent, République. a 0140204025. Pl : 28 €. 15H30. JUSQU'AU
30/12/18. ) Chanteur de music-hall.
●●●
LUNDI 15
❚ Albane Aubry ESPACE CHRISTIAN DENTE, 124, av. de la République (11e). M° Père Lachaise. a 0143581994. Pl : 16,8 €. 20H30.
) Des chansons mises en tension par une musique dense, aux matiè-
res et couleurs électro-pop-rock. En plus de chanter, Albane Aubry performe, danse, joue et fabrique des objets bizarres.
Bertolino le Gac LA BELLEVILLOISE (voir mercredi) 20H.
Lulu Gainsbourg CAFÉ DE LA DANSE, 5, pass. Louis-Philippe (11e). M° Bastille. a 0147005759. Pl : 23,5 €. 19H30. JUSQU'AU
25/03/19. ) Pianiste et chanteur, le fils de Serge Gainsbourg et de
●●●
●●●
Bambou compose des chansons poétiques et pleines d'ironie.
MARDI 16
●●●
Bertolino le Gac LA BELLEVILLOISE (voir mercredi) 20H.
DÈS 6 ANS
KIDSCOPE
MUSIQUES
LE DERNIER JOUR
Un concert illustré mêlant chansons jouées en live,
projection vidéo de dessins animés et bande-son cinématographique avec les voix de Pascal Légitimus,
Gérald Genty, Oldelaf, Laura Cahen, Alexis HK et
bien d’autres… Monsieur Lune et sa bande prendront tour à tour le relais de la bande-son en interprétant les personnages de l’histoire dans un décor
fait de boîtes lumineuses sur lesquelles sont inscrits
les noms des personnages.
I. F.
CAFÉ DE LA DANSE (XIE).
Tél. : 01 47 00 57 59. Dim. 13 h 30 et 16 h.
JAZZ
Wendel compose « The Seasons ». Le saxophoniste hors pair et membre
fondateur du groupe Kneebody présente ce nouveau projet en Quintet.
MERCREDI 10
Wilfried Touati Quartet Wilfried Touati, Xavier Trombini,
Volodia Lambert, Adrien Leconte. LA BELLEVILLOISE, 19-21, rue Boyer
(20e). M° Gambetta. a 0146360707. Pl : 13 €. 11H30 DIM 14, 14H DIM
14. ) Passionné de mélodies, c'est avec ce Quartet que Wilfried Touati
décide de se lancer dans la composition, courant 2017. L'accordéon, encore trop peu connu dans le domaine du Jazz, est mis à l'honneur au travers de ses compositions en tant qu'accompagnateur mais aussi en tant
que soliste.
● ● ● Yantras Olivier Laisney, Magic Malik, Franck Vaillant, Damien
Varaillon, Romain Clerc-Renaud. LA PETITE HALLE DE LA VILLETTE,
211, av. Jean Jaurès (19e). M° Porte de Pantin. a 0140359649. Pl : 11 €.
20H. ) Dans le nouveau projet du trompettiste et compositeur Olivier
Laisney, chaque participant crée et communique avec des modes à
transpositions limitées d’Olivier Messiaen des taléas-colors utilisés dans
la musique polyphonique européenne du XIVème siècle (Ars Nova), mais
aussi de sons et de grooves actuels présents dans le hip hop ou la musique électronique.
Bastien Ribot Bastien Ribot (violon). NEW MORNING, 7-9,
rue des Petites-Ecuries (10e). M° Château d'Eau. a 0145235141. Pl :
17 €. 20H. ) Pour son nouveau projet, il réunit les plus talentueux mu●●●
siciens de la jeune génération du jazz français autour du répertoire du
violon jazz, en lui redonnant fraîcheur et modernité.
Mario Canonge, Michel Zenino Mario Canonge (piano), Michel Zenino (contrebasse). BAISER SALÉ, 58, rue des Lombards (1e).
M° Châtelet. a 0142333771. S Pl : 22 €. 19H. JUSQU'AU 31/07/19.
) Jazzman incontournable, Mario est reconnu pour ses talents de pianiste mais également pour ses compositions riches et originales. Avec
Michel Zenino, virtuose d’une immense sensibilité, ils forment un duo
complice, irrésistible et vivant, doublé d’un toucher incroyable.
Pierre-Yves Plat Pierre-Yves Plat (piano). SUNSIDE, 60, rue des
Lombards (1e). M° Châtelet. a 0140264660. S Pl : 20 €. 19H30.
JUSQU'AU 18/12/18. ) Entre humour et fantaisie, la spécialité de
Pierre-Yves Plat est d'adapter les œuvres "classiques" en jazz.
● ● ● Rick Margitza Quartet Rick Margitza (saxophone), Manuel Rocheman (piano), Peter Giron (contrebasse), Jeff Boudreaux
(batterie). BAISER SALÉ, 58, rue des Lombards (1e). M° Châtelet.
a 0142333771. S Pl : 27,5 à 33 €. 21H30. ) Quartet de jazz mené
par le dernier saxophoniste de Miles Davis, à la réputation internationale.
JEUDI 11
Yacine Malek Trio Yacine Malek (piano), Stéphane Castry
(basse), Karim Ziad (batterie). SUNSIDE, 60, rue des Lombards (1e).
M° Châtelet. a 0140264660. S Pl : 20 €. 20H30. ) Yacine Malek
●●●
est un pianiste hors du temps, un musicien d’une grande sensibilité avec
un univers original.
VENDREDI 12
Térez Montcalm Térez Montcalm (chant). SUNSIDE, 60, rue
des Lombards (1e). M° Châtelet. a 0140264660. S Pl : 28 €. 20H
VEN 12, 22H VEN 12. ) Avec sa voix de mousses et de rocailles, qui
●●●
peut passer d’une douceur tendre aux éraillements de fin de nuit qui
vous déchirent le cœur, Térez Montcalm multiplie les expériences artistiques de haut-vol et casse tous les repères. Plein gaz, plein jazz, le cœur
brûle à tous les étages.
SAMEDI 13
Stacey Kent Stacey Kent. SALLE PLEYEL, 252, rue du Faubourg-Saint-Honoré (8e). M° Ternes. a 0176494313. S Pl : 18 à 80
€. 20H. ) Adoptée par le public Français, jusqu’à recevoir des mains
●●●
de notre Ministre de la Culture la Médaille de Chevalier des Arts et des
Lettres, plusieurs fois disque d'or et platine, et nommée aux Grammy
Awards, la chanteuse américaine Stacey Kent présente un nouveau projet orchestral.
DIMANCHE 14
Ben Wendel Seasons Band Ben Wendel, Sullivan Fortner, Gilad Hekselman, Joe Martin, Kendrick Scott. DUC DES LOMBARDS, 42, rue des Lombards (1e). M° Châtelet. a 0142332288. Pl :
35 €. 19H30 DU DIM 14 AU LUN 15, 21H30 DU DIM 14 AU LUN 15.
JUSQU'AU 15/10/18. ) S’inspirant d’abord d’une suite pour piano de
●●●
Tchaïkovski puis d’un tableau de l’expressionniste Lee Krasner, Ben
●●●
LUNDI 15
Ben Wendel Seasons Band DUC DES LOMBARDS (voir
dimanche) 19H30, 21H30.
● ● ● Roy Hargrove Quintet Roy Hargrove. NEW MORNING,
7-9, rue des Petites-Ecuries (10e). M° Château d'Eau. a 0145235141.
Pl : 29,2 €. 20H. ) Trompettiste emblématique de la seconde vague «
●●●
néo-boppers » apparu dans le sillage de Wynton Marsalis, Roy Hargrove
s'est établi comme l'un des plus importants musiciens de jazz de la «
nouvelle génération ».
MARDI 16
3 For Swing PETIT JOURNAL SAINT-MICHEL, 71, bd SaintMichel (5e). RER Luxembourg. a 0143262859. Pl : 20 à 25 €. 21H15.
) Les musiciens qui composent ce trio sont bien connus des amateurs
●●●
de jazz. Tous trois participent généreusement à l’activité du jazz en
France, et en Europe. 3 For Swing s’est constitué autour du projet de
faire revivre le répertoire du légendaire trio de Nat King Cole.
Brandee Younger Trio Brandee Younger, Mats Sandahi,
Marc Ayza. LA PETITE HALLE DE LA VILLETTE, 211, av. Jean Jaurès
(19e). M° Porte de Pantin. a 0140359649. Pl : 15 €. 20H30. ) Sous
ses doigts, la harpe n’a rien de sage et nous embarque dans un jazz
funk aussi réussi qu’inattendu !
● ● ● Jean-Paul Amouroux Boogie Woogie Jean-Paul
Amouroux (piano). CAVEAU DE LA HUCHETTE, 5, rue de la Huchette
(5e). M° Saint-Michel. a 0143266505. Pl : 10 à 15 €. 21H30.
● ● ● The Bad Plus Orrin Evans, Reid Anderson, Dave King. NEW
MORNING, 7-9, rue des Petites-Ecuries (10e). M° Château d'Eau.
a 0145235141. Pl : 28,1 €. 20H. ) Jazz + rock. Ce cocktail évident
reste la clé du succès de The Bad Plus, trio de Minneapolis qui fêtera les
quinze ans d'une carrière discographique prolifique. The Bad Plus constitue une véritable aventure sonore. Ce trio américain formé dans les années 2000, fortement influencé par le rock et la pop, a fait exploser les
barrières du jazz. Il s'appuie sur un son puissant et une rythmique particulièrement énergique, avec un goût prononcé pour les instruments
électroniques.
● ● ● William Z Villain CAFÉ DE LA DANSE, 5, pass. Louis-Philippe (11e). M° Bastille. a 0147005759. Pl : 25 €. 20H. ) Le méchant
William vient du Wisconsin et aime jouer de la guitare..
●●●
Tous les concerts sur www.figaroscope.fr
ALAIN LEROY
Bertolino le Gac LA BELLEVILLOISE (voir mercredi) 20H.
● ● ● Leonard Lasry PARIS-STORY, 11 bis, rue Scribe (9e).
M° Opéra. a 0142666206. Pl : 22 €. 20H. ) Léonard Lasry est un
●●●
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE FIGAROSCOPE DU MERCREDI 10 AU 16 OCTOBRE 2018
VENDREDI 12
Caballero & Jeanjass LA CIGALE, 120, bd Rochechouart
(18e). M° Pigalle. Pl : 27 €. 20H. ) Après leurs aventures en solo et en
●●●
MERCREDI 10
Acquin ESPACE CHRISTIAN DENTE, 124, av. de la République
(11e). M° Père Lachaise. a 0143581994. Pl : 16,8 €. 20H30. ) Loin des
●●●
chansonniers, Acquin lorgne du côté post-punk eighties et rock du genre.
Donavon Frankenreiter LA MAROQUINERIE, 23, rue
Boyer (20e). M° Gambetta, Ménilmontant. a 0140333505. Pl : 28,5 €.
20H. ) Le surfeur californien Donavon Frankenreiter repart en tournée.
● ● ● Yeast LA BOULE NOIRE, 120, bd Rochechouart (18e). M° Pigalle.
a 0149258175. 19H30. ) Entre rythmes entraînants et sonorités mé●●●
lancoliques, Yeast explore et révèle toutes les nuances d’une pop aérienne
et colorée. Les 4 lyonnais proposent un concentré d’émotions et de subtilités musicales, sur fond de compositions authentiques et chimériques.
JEUDI 11
● ● ● Against the Current PALAIS DE TOKYO, 13, av. du Président-Wilson (16e). M° Alma - Marceau, Iéna. a 0184791170. Pl :
22,5 €. 20H. ) Groupe new-yorkais menée par Chrissy Costanza.
● ● ● Ben Salter POP IN, 105, rue Amelot (11e). M° Saint-Sébastien
- Froissart. a 0148055611. Entrée libre. 19H30. ) Ben Salter est un
compositeur et interprète australien basé dans le sud de la Tasmanie.
● ● ● Billet d'humeur LES ETOILES, 61, rue du Château-d'Eau
(10e). M° Château d'Eau. a 0147706056. Pl : 12 €. 19H45. ) Pop vocale et électro.
● ● ● Coming Soon LA MAROQUINERIE, 23, rue Boyer (20e).
M° Gambetta, Ménilmontant. a 0140333505. Pl : 12 €. 19H30.
) Collectif indie.
● ● ● Pierce Brothers POINT ÉPHÉMÈRE, 200, quai de Valmy
(10e). M° Jaurès. a 0140340248. S Pl : 15 à 20 €. 20H. ) Duo fraternel folk originaire de Melbourne.
collectif qui leur ont permis de parcourir les routes de la francophonie, Caballero (Les Corbeaux) et JeanJass (Exodarap) fusionnent et reviennent
avec leur flow et leurs rimes pour le plus grand plaisir des amateurs.
● ● ● The Geek x VRV LA MAROQUINERIE, 23, rue Boyer (20e).
M° Gambetta, Ménilmontant. a 0140333505. Pl : 19,8 €. 19H30.
SAMEDI 13
Ady Suleiman LE POP-UP DU LABEL, 14, rue Abel (12e).
M° Reuilly - Diderot. a 0177110424. Pl : 13,8 €. 19H30. ) Tout droit
●●●
venu de Nottingham, et du haut de ses 25 ans, Ady Suleiman est nouveau le joyau anglais de la scène néosoul.
● ● ● Bololipsum LA BELLEVILLOISE, 19-21, rue Boyer (20e).
M° Gambetta. a 0146360707. Entrée libre. 20H. ) La musique de
bololipsum va piocher tour à tour dans le hip-hop, la musique psychédélique, en alternant nappes hypnotiques et beats accrocheurs.
DIMANCHE 14
● ● ● Jason Derulo ZÉNITH, 211, av. Jean-Jaurès (19e). M° Porte de
Pantin. Pl : 44,4 à 49,9 €. 20H. ) Un auteur-compositeur-interprète,
danseur, chorégraphe, acteur et producteur exécutif américain .
MARDI 16
Ibeyi OLYMPIA, 28, bd des Capucines (9e). M° Madeleine, Opéra. a 0892683368. S Pl : 37 à 50 €. 20H.
● ● ● Sly Johnson LA CIGALE, 120, bd Rochechouart (18e). M° Pigalle. Pl : 28 €. 20H. ) Tour à tour beatboxeur, rappeur, DJ et chan●●●
teur, l'ex-Saïan Supa Crew continue d'explorer de nouveaux horizons
avec des compositions originales mêlant chant et rythmes électro.
WORLD
VENDREDI 12
Blackfeet Revolution SUPERSONIC, 9, rue Biscornet (12e).
M° Bastille. a 0146281290. Entrée libre. 20H. ) Rock lourd, blues.
● ● ● Hyphen Hyphen OLYMPIA, 28, bd des Capucines (9e).
M° Madeleine, Opéra. a 0892683368. S Pl : 35 à 48 €. 20H.
) C'est l'histoire de quatre potes de lycée appelés à conquérir toutes
●●●
les scènes du monde. Hyphen Hyphen, c'est une merveilleuse union célébrée à Nice entre le classique, le rock, la pop et l'electro.
● ● ● Sons Of Apollo ELYSÉE-MONTMARTRE, 72, bd Rochechouart (18e). M° Anvers. a 0144927805. Pl : 42,6 €. 19H30. ) Sons
Of Apollo est un groupe de métal progressif américain, formé en 2017 et
dont les membres sont tous connus. On retrouve ainsi le chanteur Jeff
Scott Soto, le batteur Mike Portnoy, le bassiste Billy Sheehan, au clavier
Derek Sherinian et le guitariste Ron "Bumblefoot" Thal.
SAMEDI 13
● ● ● Ultra Vomit OLYMPIA, 28, bd des Capucines (9e). M° Madeleine, Opéra. a 0892683368. S Pl : 25 à 35 €. 20H. ) Metal parodique.
LUNDI 15
Beach House OLYMPIA, 28, bd des Capucines (9e). M° Madeleine, Opéra. a 0892683368. S Pl : 39,6 à 44 €. 20H. ) Sa pop
JEUDI 11
Al'mira BAISER SALÉ, 58, rue des Lombards (1e). M° Châtelet.
a 0142333771. S Pl : 22 €. 19H. ) Véritable fusion des genres,
●●●
Al’mira propose un répertoire audacieux de chants et musiques de la
Méditerranée. S’y ajoutent l’univers du Flamenco, du chant chypriote,
grec et d’Asie Mineure et les rythmes des Balkans et d’Orient.
Christina Rosmini ALHAMBRA, 21, rue Yves-Toudic (10e).
M° Jacques Bonsergent, République. a 0140204025. Pl : 15 €. 19H30.
JUSQU'AU 03/01/19. ) Concert de Christina Rosmini - comédienne,
chanteuse, danseuse, musicienne et auteur - pour la sortie de son album " Lalita". Elle nourrit ses compositions des musiques flamencas,
orientales et de poésie. Ces chansons sont le plus souvent écrites en
français – mais aussi en espagnol et en corse.
❚ Sauti Sol O'SULLIVAN - BACKSTAGE BY THE MILL, 92, bd de Clichy
(18e). M° Blanche, Pigalle. Pl : 27,5 €. 20H30. ) Afropop kenyane.
● ● ● Zsuzsanna LE CENTQUATRE, 104, rue d'Aubervilliers (19e).
M° Crimée, Riquet, Stalingrad. a 0153355000. Pl : 12 à 15 €. 20H30.
) L'accordéon en bandoulière et l'âme en révolte, Zsuzsanna tient de la
chanteuse d'un blues des plaines d'Europe centrale, de la pasonaria, de
l'oiseau blessé et de la diva au bord de la crise de nerfs. Ses talents de
comédienne lui permettent de doser ce savant mélange au plus juste.
●●●
atmosphérique, inlassablement et humblement tricotée maille après
maille, se déploie, au fil des albums, dans une continuité harmonieuse, elle
révèle dans un même temps et à force de ciselages et de touches impressionnistes, de nouvelles facettes mélodiques à la légèreté gracile et
ouatée ; tantôt intimistes, tantôt plus solennelles, mélancoliques souvent.
Inuït LA MAROQUINERIE, 23, rue Boyer
M° Gambetta,
Ménilmontant. a 0140333505. Pl : 19,8 €. 19H. ) Cette formation
originale (chant, saxophone, trombone, batterie, percussions et claviers)
décide de composer d’une seule voix et de ne laisser la place de leader
qu’à leur pop électrique.
(20e).
● ● ● Lloyd Cole THÉÂTRE BOUFFES DU NORD, 37 bis, bd de la
Chapelle (10e). M° Gare du Nord, La Chapelle RER Gare du Nord.
a 0146073450. S Pl : 38,5 €. 20H30. ) Le crooner écossais aux
ballades doucement mélancoliques.
MARDI 16
BlauBird STUDIO DE L'ERMITAGE, 8, rue de l'Ermitage (20e).
M° Jourdain, Ménilmontant. a 0144620286. Pl : 13 à 15 €. 20H30.
Laure
Slabiak et sa voix grave venue du Lyrique, chante son aban)
●●●
don à elle-même et s’envole sur les ailes de l’Oiseau Bleu retrouver
l’enfant Laure, ses racines perdues en Europe de l’Est et ses jardins suspendus dans le temps…
Bloc Party ZÉNITH, 211, av. Jean-Jaurès (19e). M° Porte de
Pantin. Pl : 39,6 à 49,5 €. 20H. ) Aujourd’hui, après 16 ans d’innom-
●●●
brables récompenses et tournées à travers le monde, Bloc Party revient
aux sources avec un nouvel album scrupuleusement intitulé "Hymns".
VENDREDI 12
Abou Diarra PAN PIPER, 2-4, imp. Lamier (11e). M° Philippe
Auguste. a 0140094130. Pl : 23 €. 20H. ) Marqué par la culture an-
●●●
cestrale des chasseurs mandingues, Abou Diarra est un joueur de n'goni
(harpe guitare malienne) au parcours atypique et étrange, fasciné par le
blues, le jazz, le reggae, le groove.
● ● ● Gipsy Kings & Chico SALLE PLEYEL, 252, rue du Faubourg-Saint-Honoré (8e). M° Ternes. a 0176494313. S Pl : 49,9 à
99,95 €. 20H. ) "Djobi Djoba", "Volare", "Bamboleo"... les Gipsy Kings
reprennent leurs plus grands succès.
SAMEDI 13
Ali Amran PAN PIPER, 2-4, imp. Lamier (11e). M° Philippe
Auguste. a 0140094130. Pl : 24,2 €. 19H30. ) Auteur-composi-
●●●
teur-interprète algérien d'expression kabyle.
● ● ● Arshid Azarine Trio Arshid Azarine, Habib Meftah
Bousheri, Hervé de Ratuld. SUNSIDE, 60, rue des Lombards (1e).
M° Châtelet. a 0140264660. S Pl : 25 €. 19H SAM 13, 21H30
SAM 13. ) Mêlant groove, improvisations et références aux musiques
forlkloriques persanes, le trio du pianiste Arshid Azarine propose un
voyage initiatique à travers les sept vallées de la mythologie soufie.
MARDI 16
JEUDI 11
John Carpenter SALLE PLEYEL, 252, rue du FaubourgSaint-Honoré (8e). M° Ternes. a 0176494313. S Pl : 38,5 €. 20H.
) Le réalisateur de films d'épouvante est aussi musicien et compose
●●●
ses propres bandes originales.
VENDREDI 12
Well Well Well A LA FOLIE, 26, av. Corentin Cariou (19e).
M° Corentin Cariou, Corentin Celton, Porte de la Villette. Entrée libre.
19H. ) Avec Vikken, Dj Aurélie.
●●●
COMÉDIES MUSICALES
Alain Bernard - Piano Paradiso D'Alain Bernard. Mise en
scène de Gil Galliot. THÉÂTRE DÉCHARGEURS, 3, rue des Déchargeurs
(1e). M° Châtelet RER Châtelet - Les Halles. a 0142360050. Pl : 14 à
28 €. 19H30. JUSQU'AU 17/12/18. ) Des premiers cours de piano aux
musiques de films, le parcours plein d’humour d’un compositeur espiègle
et farfelu. Une balade loufoque et ludique dans les coulisses de la musique où toute ressemblance avec Alain Bernard est carrément faite exprès…
Gainsbourg confidentiel De Jean-François Brieu. Mise en scène de David Fabre. L'ARCHIPEL, 17, bd de Strasbourg (10e). M° Strasbourg - Saint-Denis. a 0173547979. S Pl : 15 à 25 €. 20H30 DU
VEN 12 AU DIM 14. JUSQU'AU 15/12/18. ) Il s'agit d'un récit où
Gainsbourg n'est pas encore Gainsbarre. Au travers d'une époque, de
ses mentalités et de ses moeurs, se précise la personnalité d'un artiste,
l'écriture d'un authentique créateur, la prosodie d'un superbe musicien.
Juliette Drouet De Kareen Claire, Thierry Sforza. Mise en scène
de Bernard Schmitt. STUDIO HÉBERTOT, 78 bis, bd des Batignolles
(17e). M° Rome, Villiers. a 0142931304. Pl : 10 à 28 €. 21H LUN 15, 19H
MAR 16. JUSQU'AU 18/12/18.
Le Cabaret Burlesque LA NOUVELLE SEINE, 3, quai de Montebello (5e). M° Saint-Michel RER Saint-Michel - Notre-Dame.
a 0143540808. Pl : 22 €. 23H DU VEN 12 AU SAM 13. JUSQU'AU
29/12/18. ) Dans la grande lignée de l'entertainment à l'américaine,
les artistes du Burlesque Klub présentent un show détonnant alliant glamour et humour.
Les Coquettes De Juliette Faucon, Lola Ces, Marie Facundo.
GRAND POINT VIRGULE, 8 bis, rue de l'Arrivée (15e). M° Montparnasse
- Bienvenüe. a 0142786703. Pl : 17 à 42,6 €. 19H30 DU MER 10 AU
VEN 12, 19H45 SAM 13. JUSQU'AU 04/01/19. ) C'est un groupe de
filles "Girly" mais "Couillues". Un groupe made in France avec des chansons originales et piquantes aux sonorités rétros. Ce n'est pas juste un
concert, pas vraiment de l'humour mais un peu quand même…bref ce
sont des filles donc c'est compliqué! Avec leur hymne :"la petite fessée
du dimanche soir" elles vous invitent dans leur univers festif, décalé et
résolument moderne.
Totally Crazy CRAZY HORSE, 12, av. George-V (8e). M° Alma Marceau, Champs-Élysées - Clemenceau. a 0147233232. Pl : 85 à
165 €. 20H15 DU MER 10 AU MAR 16, 22H45 DU MER 10 AU MAR 16,
19H SAM 13, 21H30 SAM 13, 23H45 SAM 13. JUSQU'AU 30/12/18.
) Les danseuses les plus sensuelles du monde, des chorégraphies lé-
gendaires, des effets visuels sensationnels... Plongez dans l’univers
créatif et sophistiqué du Crazy Horse Paris avec le nouveau spectacle
Totally Crazy !
Une vie de pianiste De Paul Staïcu, Agnès Boury. Mise en scène
d'Agnès Boury. COMÉDIE BASTILLE, 5, rue Nicolas-Appert (au niveau
du 51, bd Richard-Lenoir) (11e). M° Bréguet - Sabin, Richard-Lenoir.
a 0148075207. S Pl : 29,5 €. 21H. JUSQU'AU 18/12/18. ) Voué au
piano classique dès son plus jeune âge,formé à la rude école roumaine,
élevé parallèlement au jazz dans la plus grande clandestinité, Paul vit
son adolescence dans le Bucarest du régime Ceausescu. Viennent ensuite son évasion rocambolesque, l'asile politique, le Conservatoire de
Paris et les débuts dans la vie professionnelle.
We Will Rock You Mise en scène de Ned Grujic. CASINO DE PARIS, 16, rue de Clichy (9e). M° Trinité - d'Estienne d'Orves.
a 0892698926. Pl : 34 à 79 €. 20H DU JEU 11 AU SAM 13, 18H30
DIM 14. JUSQU'AU 04/11/18. ) Mettant en vedette plus de vingt
chansons de Queen, We Will Rock You raconte l’histoire de deux révolutionnaires qui tentent de sauver la musique rock dans un monde postapocalyptique.
Yanowski & Fred Parker - Le Cirque des mirages De
Fred Parker, Yanowski. LE BAL BLOMET, 33, rue Blomet (15e). M° Sèvres - Lecourbe, Volontaires. a 0145669549. Pl : 15 à 20 €. 20H30.
JUSQU'AU 26/10/18. ) Fred Parker et Yanowski ont inventé le Cirque
des Mirages, une relecture vivifiante du cabaret traditionnel qui défie nos
sens, bouscule nos habitudes, explose nos carcans.
Bloque Depresivo ALHAMBRA, 21, rue Yves-Toudic (10e).
M° Jacques Bonsergent, République. a 0140204025. Pl : 29 à 42 €.
20H. ) Avec Bloque Depresivo, Aldo "Macha" Asenjo interprète une
autre part de la culture musicale de son pays par un biais plus traditionnel et mélancolique. Il explore avec cet orchestre un répertoire classique
latino-américain à travers des boléros et des valses péruviennes, accompagné par des guitaristes et des percussionnistes talentueux.
GROOVE
ÉLECTRO
MERCREDI 10
The Marcus King Band LA CIGALE, 120, bd Rochechouart
(18e). M° Pigalle. Pl : 26,8 €. 20H. ) Influencé par la soul et le blues aux
47
●●●
Pendentif LA MAROQUINERIE, 23, rue Boyer (20e). M° Gambetta, Ménilmontant. a 0140333505. Pl : 18 €. 19H30.
●●●
NOUVEAUTÉS ❚ DERNIERS JOURS
MERCREDI 10
Richie Hawtin OLYMPIA, 28, bd des Capucines (9e). M° Madeleine, Opéra. a 0892683368. S Pl : 41,8 à 52,8 €. 20H. ) Richie
●●●
●●●
racines de la musique américaine, The Marcus King Band est un groupe de
pock psychédélique aux guitares enflammées et paroles profondes.
Hawtin (nom complet : Richard Michael Hawtin) est un DJ, musicien et
producteur canadien de musique techno.
MUSIQUES
ROCK
●●●
●●●
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
OUVREZ LES PORTES DE NOS MAISONS LES 12, 13 ET 14 OCTOBRE
LOUIS VUITTON – CHRISTIAN DIOR – CHAUMET – GUERLAIN – HENNESSY – BERLUTI
LORO PIANA – DOM PÉRIGNON – BVLGARI – FENDI – RIMOWA
DOMAINE DES LAMBRAYS – CHÂTEAU CHEVAL BLANC – CHÂTEAU D’YQUEM
RUINART – MOËT & CHANDON – VEUVE CLICQUOT PONSARDIN – LA SAMARITAINE
PARFUMS CHRISTIAN DIOR – GLENMORANGIE – KRUG – LOEWE – MOYNAT
CHEVAL BLANC – ROYAL VAN LENT/ FEADSHIP – LE BON MARCHÉ RIVE GAUCHE
MERCIER – LE JARDIN D’ACCLIMATATION – ZENITH – ACQUA DI PARMA
L A G R A N D E É P I C E R I E D E PA R I S – TA G H E U E R – G I V E N C H Y PA R F U M S
G R O U P E L E S E C H O S - L E PA R I S I E N – C O VA – F R E D – E M I L I O P U C C I
CHANDON CALIFORNIA – T FONDACO DEI TEDESCHI BY DFS – CAPE MENTELLE
BENEFIT COSMETICS – NEWTON VINEYARD – HUBLOT – MAKE UP FOR EVER
CLOUDY BAY – BELVEDERE – BODEGA NUMANTHIA – NICHOLAS KIRKWOOD
MAISON FRANCIS KURKDJIAN – FONDATION LOUIS VUITTON – TANNERIES ROUX
THÉLIOS – COLGIN CELLARS – TERRAZAS DE LOS ANDES – SEPHORA – GIVENCHY
lesjourneesparticulieres.fr
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
0
Размер файла
43 573 Кб
Теги
Le Figaro, newspaper
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа