close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

FR2510335A1&c=

код для вставкиСкачать
 [loading]
«
Click the Minesoft logo at anytime to completely reset the Document
Explorer.
[1][(4)__Full Text.......]
Discovered items are automatically translated into English so that you
can easily identify them.<br/><br/>If you would like to see them in
the original text, please use this button to switch between the two
options . Discoveries: ([2]Submit) English
Click to view (and print) basic analytics showing the makeup of
discovered items in this publication. [help.png]
[3][_] (19/ 53)
You can use the refine box to refine the discovered items in the
sections below.<br/>Simply type what you are looking for, any items
that do not match will be temporarily hidden. [4]____________________
[5][_]
Gene Or Protein
(9/ 35)
[6][_]
Etre
(20)
[7][_]
Est-a
(7)
[8][_]
Appa
(2)
[9][_]
DANS
(1)
[10][_]
CES
(1)
[11][_]
Regu
(1)
[12][_]
Lus
(1)
[13][_]
Tre
(1)
[14][_]
Ces 2
(1)
[15][_]
Physical
(7/ 9)
[16][_]
64 kbit/s
(3)
[17][_]
de 8 bits
(1)
[18][_]
de 3 bits
(1)
[19][_]
10 percent
(1)
[20][_]
20 percent
(1)
[21][_]
de 5 percent
(1)
[22][_]
2 percent de
(1)
[23][_]
Organism
(1/ 5)
[24][_]
dira
(5)
[25][_]
Molecule
(2/ 4)
[26][_]
DES
(2)
[27][_]
=O
(2)
Export to file:
Export Document and discoveries to Excel
Export Document and discoveries to PDF
Images Mosaic View
Publication
_________________________________________________________________
Number FR2510335A1
Family ID 7965822
Probable Assignee Roche Alain
Publication Year 1983
Title
_________________________________________________________________
FR Title RESEAU DE CONNEXION A NOMBRE PAIR D'ETAGES DE COMMUTATION
POUR AUTOCOMMUTATEURS ELECTRONIQUES TEMPORELS DE TELECOMMUNICATIONS
EN Title CONNECTING SYSTEM FOR SWITCHING IN TELECOMMUNICATIONS
EXCHANGE - USES DISTRIBUTION UNITS TO DEFINE CONNECTING ALGORITHMS
INTO SWITCHING MATRICES
Abstract
_________________________________________________________________
RESEAU DE CONNEXION A NOMBRE PAIR D'ETAGES DE COMMUTATION POUR
AUTOCOMMUTATEUR ELECTRONIQUE TEMPOREL DE TELECOMMUNICATIONS DU GENRE
COMPORTANT AU MOINS QUATRE ETAGES DONT DEUX ETAGES EXTREMES CONSTITUES
PAR DES GROUPES DE COMMUTATEURS TEMPORELS 101 (J') ET 105 (M'), LES
ETAGES INTERMEDIAIRES ETANT DECOMPOSABLES EN BRANCHES PARALLELES
INDEPENDANTES 13 (I).
DANS LE BUT DE REDUIRE SUBSTANTIELLEMENT LES RISQUES DE BLOCAGE
INHERENTS AUX DESEQUILIBRES DU TRAFIC OFFERT, LEDIT RESEAU DE
CONNEXION EST CARACTERISE EN CE QUE LES LIAISONS DE BRASSAGE 102 (I,
K, J') ET 104 (I, L, M') QUI CONNECTENT RESPECTIVEMENT LES
COMMUTATEURS 131 (I, K), 133 (I, L) DE CES BRANCHES AUXDITS GROUPES DE
COMMUTATEURS 101 (J'), 105 (M') SONT ORGANISEES SELON DES SCHEMAS
ALTERNATIVEMENT REPETITIFS ET NON REPETITIFS.
Time switching circuits are grouped in symmetrical pairs and are
connected to switching matrices of the firs spacial stage. The
matrices of the second spacial stage are similarly connected to time
switching circuits. Distribution units define the connecting
algorithms for the various connections. Hardwired connections for
these units connect to the switching circuits to eliminate risks of a
blockage and hence the rejected calls due to unbalanced traffic flow.
All the groups of switching circuits connected to a matrix are
connected to the same position, to make all the branches identical.
The corresp. branch in each group of branches is controlled by the
same memory.
Description
_________________________________________________________________
RESEAU DE CONNEXION A NOMDRE PAIR D'ETAGES DE COMMUTATION
POUR AUTOCOMMUTATEURS ELECTRONIQUES TEMPORELS DE TELECOM
MUNICATIONS.
L'invention concerne les reseaux de connexion a nombre pair d'etages
de commutation pour autocommutateurs electroniques temporels de
telecommunications. On sait que ces reseaux, contrairement aux reseaux
a nombre impair d'etages, supportent mal le desequilibre du trafic.
Plus precisement, le taux de blocage (taux de rejet des appels)
augmente rapidement avec le desequilibre du trafic offert.
Un desequilibre de la matrice du trafic offert peut etre do a un
desequilibre de nature structurelle et a des fluctuations de trafic.
Le desequilibre structurel, qui provient de l'envi- ronnement de
l'autocommutateur, peut devenir d'autant plus important que certaines
composantes de la matrice de trafic (entre circuits entrants ou entre
circuits sortants) sont toujours nulles. I1 suit l'evolution de cette
matrice de trafic dont les caracteristiques changent lentement avec le
temps a partir des valeurs connues a une epoque donnee.
Le desequilibre du aux fluctuations du trafic atteint normalement des
amplitudes inferieures a celles du desequilibre structurel. I1 traduit
soit des fluctuations de periode assez breve, dues a des variations
journalieres, hebdomadaires, etc... du trafic, soit a des evenements
fortuits.
On connait deja des dispositions permettant de remedier plus ou moins
a ces desequilibres.
Une premiere disposition (equilibrage manuel) consiste a re-arranger
le raccordement des liaisons entrantes au reseau de connexion pour
re-equilibrer la matrice de trafic.
Le re-arrangement doit etre en principe periodique soit pour tenir
compte de la derive de ladite matrice soi+ pour proceder a des
extensions. I1 ne permet de compenser que des desequilibres
structurels et impose une charge appreciable aux equipes
d'exploitation et de maintenance.
Une deuxieme disposition connue (extension) consiste a augmenter la
dimension des faisceaux de liaisons d'etages determines du reseau de
connexion. Elle implique l'accroissement de la capacite de certains de
ces etages (matrices de commutation spatiale ou etages temporels).
Meme si elle n'a pour objet que de comparer des desequilibres limites,
elle implique donc un surcroit et un surcout en materiel.
Une troisieme disposition connue consiste a ajouter au reseau de
connexion un decorrelateur-correlateur constitue de deux etages
spatiaux multiplex supplementaires respectivement places en entree et
en sortie du reseau. Ces etages, commandes cycliquement, et ne
comportant par consequent aucune memoire de commande, permettent de
repartir uniformEment sur les entrees du reseau de connexion les
circuits temporels (intervalles de temps assignes aux differentes
voies) contenus dans chaque multiplex incident. Cette disposition
permet d'eliminer totalement toutes les causes de desequilibre. Elle
represente cependant un surcroit de materiel non negligeable et
n'evite pas l'obligation de modifier les aiguillages au niveau de ces
deux etages supplementaires lors de chaque extension.
Ces dispositions connues presentent donc tou+es au moins l'un des
inconvenients suivants
- surcroit de charge impose aux equipes d'exploitation ou de
maintenance,
- surcout en materiel.
L'objet de l'invention est un ensemble de dispositions qui permettent
de remedier aux desequilibres de trafic et qui ne presentent par
ailleurs aucun des inconvenients precites parce qu'elles consistent en
des modes particuliers et nouveaux de liaison entre certains etages du
reseau de connexion.
Un reseau de connexion a nombre pair d'etages de commutation conforme
a l'invention pour autocommutateurs temporels de telecommunications,
est, comme on le verra plus loin, du genre dans lequel
- les deux etages extremes de commutation sont constitues chacun par
une pluralite de commutateurs temporels,
- les etages de commutation sont connectes en succession par des
etages de liaisons de maillage,
- un nombre pair d'etages de commutation occupant dans le dit reseau
des positions symetriques par rapport a etage de liaisons median
forment une portion de reseau decomposable en au moins un groupement
de branches paralleles independantes identiques dont chacune comporte
au niveau de chacun desdits etages de commutation une pluralite de
commutateurs,
- chacun des deux etages de commutation occupant respectivement dans
le schema dudit reseau des positions adjacentes a ladite portion de
reseau de part et d'autre de celle-ci comprend au moins un groupement
de commutateurs decomposable en une pluralite de groupes de
commutateurs respectivement connectes a l'une des deux pluralites de
commutateurs d'extremite desdites branches par un etage de liaisons de
brassage.
Ledit reseau de connexion est caracterise, conformement a l'invention,
en ce que, dans le but d'eliminer substantiellement les risques de
blocage afferents aux desequilibres du trafic offert, lesdits etages
de liaisons de brassage sont organises selon une pluralite
d'algorithmes tels
- que, dans l'un desdits etages de commutations adjacents a ladite
portion de reseau, tous les ensembles de paires de groupes de
commutateurs que l'on peut former en considerant deux a deux d'une
maniere quelconque tous les groupes de commutateurs connectes a un
commutateur de meme position de toutes les branches sont identiques,
-que, dans l'autre etage de commutation, toutes les intersections de
tous les ensembles de paires de groupes que l'on peut former selon la
meme methode comportent chacune un nombre de paires de groupes aussi
reduit que possible.
Si la structure du reseau de connexion le permet, toutes ces
intersections sont des ensembles vides.
Cette definition generale d'un reseau de connexion conforme a
l'invention appelle les remarques qui suivent.
Les commutateurs des etages extremes sont temporels mais ceux des
etages intermediaires et notamment ceux des etages inclus dans les
branches paralleles independantes peuvent etre temporels ou spatiaux.
Dans le deuxieme cas, ils peuvent etre alors constitues par des
matrices spatiales de commutations ou par un assemblage d'aiguilleurs
ou de melangeurs. C'est-a-dire que l'invention s' applique aux reseaux
de connexion des genres TSST, T4, TSSSST, etc... Elle s'applique aussi
aux reseaux de connexion temporels a double commande du genre dit
(TdC)-(TdC) dans lesquels les etages sont alternativement ouverts a
l'un et a l'autre sens de transmission.
S'il s'agit d'un reseau de connexion temporel a seulement quatre
etages (genre T4 ou 1551), les branches incluent les deux etages
intermediaires tandis que les etages de liaisons de brassage organises
conformement a l'invention sont les deux etages de liaisons du reseau
qui relient respectivement ces branches aux deux etages temporels
extremes.
La mention que le reseau interne est decomposable en au moins un
groupement de branches independantes ne signifie pas que ces branches
apparaissent d'emblee dans le schema general du reseau de connexion.
Elle implique seulement, comme on le verra dans la suite de la
presente description, que le diagramme des itineraires de ce reseau de
connexion fait apparaitre l'existence de telles branches independantes
qui sont masquees par le mode de representation adopte communement.
Les differents modes d'application de l'invention dependent non
seulement du type de reseau, du nombre de commutateurs de chaque etage
et du nombre des branches independantes, mais aussi des possibilites
de repliage. Ils appa raieront, ainsi que les avantages qui en
resultent, dans les exemples de realisation qui suivent et dont les
descriptions se referent aux dessins annexes dans lesquels
- la figure 1 est un diagramme de blocs, selon un mode usuel de
representation, d'un reseau de connexion TSST a plusieurs branches du
genre connu,
- la figure 2 est un diagramme de blocs de ltequivalent spatial de ce
reseau,
- la figure 3 est un diagramme de LEE relatif audit reseau,
- la figure 4 est un diagramme de blocs, selon un autre mode de
representation, de ce reseau,
- la figure 5 est un diagramme de blocs dudit reseau modifie
conformement a l'invention,
- la figure 6 est un tableau des motifs de brassage caracterisant
ledit reseau modifie,
- la figure 7 est un ensemble de tableaux illustrant l'application de
ces dispositifs de brassage a quelques uns des commutateurs temporels
et des branches dudit reseau modifie,
- la figure S est un diagramme de blocs selon un mode usuel de
representation, d'un reseau de connexion TSST a branche unique du
genre connu,
- la figure 9 est un diagramme de blocs montrant l'arrangement des
matrices spatiales de la branche dudit reseau,
- la figure 10 est un diagramme de blocs dudit reseau, selon un autre
mode de representation,
- la figure 11 est un diagramme de blocs dudit reseau modifie
conformement a l'invention,
- la figure 12 est un diagramme de blocs d'un reseau de connexion T4
du genre connu,
- la figure 13 est un diagramme de blocs d'un reseau de connexion
(TdC)(TdC) du genre connu,
- la figure 14 est un diagramme de blocs montrant l'arran- gement des
aiguilleurs et des melangeurs qui constituent les branches de ce
reseau,
- la figure 15 est un diagramme de liaisons dudit reseau
- la figure 16 est un diagramme illustrant la structure generale d'un
reseau de connexion a 4 etages, replie ou non,
- la figure 17 est un tableau de motifs de brassage pouvant etre
applique conformement a l'invention a un tel reseau,
- les figures 18 et 19 sont les deux parties d'un autre tableau de
motifs de brassage pouvant etre applique conformement a l'invention a
un tel reseau et
- la figure 20 est un diagramme de blocs dfun reseau de connexion a 6
etages du genre TSSSST conforme a l'invention.
Pour faciliter l'examen de ces figures, on a porte dans les differents
blocs des "etiquettes" qui signifient respectivement
T: commutateur temporel,:: groupe de commutateurs temporels,
CT: memoire de commande de commutateurs temporels,
S: commutateur spatial ou matrice spatiale,
CS: memoire de commande de commutateur spatial,
B: branche independante et
PA: partition de brassage conforme a un algorithme determine.
Les blocs sont en general reperes par des reperes numeriques
accompagnes d'indices litteraux dont les valeurs numeriques sont
parfois donnees dans les blocs eux-memes. Les schemas sont la plupart
du temps incomplets en raison de l'impossibilite pratique de
representer tous les blocs et liaisons qui les constituent. Mais les
indices de blocs ou de liaisons non representes peuvent toujours se
deduire par deca lage ou par permutation d'indices de blocs ou de
liaisons effectivement representes.
Exemple d'un reseau de connexion TSST a plusieurs branches.
La figure 1 montre donc, selon un mode de representation usuel, un
reseau TSST a plusieurs branches.
Le premier etage comprend 64 commutateurs temporels d'entree 11(j). Le
deuxieme et le troisieme etage sont regroupes en 3 branches spatiales
13(i). Le quatrieme etage camprend. 64 commutateurs temporels de
sortie 15(m).
Les 8 branches spatiales 13tri), independantes les unes des autres,
comprennent chacune les 4 matrices spatiales multiplex 16 x 16
reperees 131(i,k) et les 4 matrices spatiales multiplex 16 x 16
reperees 133(i,l). On voit que i = O a 7 est l'indice d'une branche
13(i), k = O a 3 est l'indice d'une matrice 131(i,k) a l'in terieur
d'une branche 13(i),
1 = O a 3 est l'indice d'une matrice 133(i,l) a l'in terieur d'une
branche 13(i), j = O a 63 est l'indice d'un commutateur temporel d'
entree 11(j) et m = O a 63 est l'indice d'un commutateur temporel de
sortie 15(m).
Les 64 commutateurs d'entree 1 1 (j), qui recoivent les signaux
multiplex d'entree par des liaisons 10, sont chacun raccordes aux 8
branches 13(i) par des liaisons de maillage 12(i,j) dont chacune
achemine un multiplex serie a 64 kbit/s. Les 64 commutateurs temporels
de sortie 15(m) qui delivrent des signaux multiplex de sortie par des
liaisons 19, sont chacun raccordes aux 8 branches 13(i) par des
liaisons de maillage 14(i,m) dont chacune est aussi un multiplex serie
a 64 kbit/s.
A l'interieur de chaque branche 13(i), chaque matrice 131(i,k) est
connectee a toutes les matrices 133(i,l) par des liaisons 132 dont
chacune comporte 4 multiplex a 64 voies.
Le reseau est replie. Une meme memoire 16(j,m) commande un commutateur
temporel 11(j) et le commutateur temporel 15(m) qui lui correspond
(c'est-a-dire dont m = j).
Par ailleurs, chaque branche 1.3(i) d'indice i nul ou pair (i=2p avec
p greater than 0) est associee a la branche 13(i) d'indice impair
immediatement superieur (i=2p+1) de telle sorte que si la branche
13(i=2p) ecoule par exemple le sens aller d'une communication, la
branbhe 13(i=2p+1) en ecoule le sens retour. Le repliage est possible
du fait que ces deux branches sont symetriques par rapport a l'etage
median des liaisons 132.Plus precisement - une meme memoire 1 7
commande par 1'entrde (liaison 171) les matrices 131(i,k) d'une
branche 13(i=2p) et par la sortieli- aison 172) les matrices 133(i,l)
de la branche 13(i=2p+1); - une meme memoire 18 commande par l'entree
(liaison 181) les matrices 131(i,k) de la branche 13(i=2p+1) et par la
sortie (liaison 182) les matrices 133(i,l) de la branche 13(i=2p).
Les commutateurs temporels 11(j) sont repartis en 4 groupes connectes
respectivement a des matrices 131(i,k) d'indice k different dans les
branches 13(i). Le premier groupe j = O a 15 est connecte par des
liaisons de brassage 12(i,j) correspondantes aux matrices pour
lesquelles k=O, c' est-a-dire a toutes les matrices 131(i,k=0). Le
deuxieme groupe j = 16 a 31 est connecte a toutes les matrices
131(i,k=1). Le troisieme groupe j = 32 a 47 est connecte a toutes les
matrices 131(i,k=2). Enfin, le quatrieme groupe i = 48 a 64 est
connecte a toutes les matrices 131(i,k=3).
On dira par convention que le brassage est "regulier a 1' entree".
De meme, les commutateurs temporels 15(m) sont eux aussi repartis en 4
groupes. Le premier m = O a 15 est connecte par des liaisons de
brassage 14(i,m) correspondantes aux matrices 133(i,1=0). Le deuxieme
groupe m = 16 a 31 est connecte aux matrices 133(i,l=1), le troisieme
groupe m = 32 a 47 aux matrices 133(i,1=2) et le quatrieme groupe m =
48 a 63 aux matrices 133(i,1=3). On dira que le brassage est aussi
regulier a la sortie".
La figure 2 represente le diagramme des itineraires offerts a chaque
connexion du reseau TSST de la figure 1, en utilisant la methode dite
"de l'equivalent spatial". Elle represente plus precisement le reseau
spatial a 4 etages qui offrirait un diagramme identique des
itineraires. On trouvera toutes les indications utiles sur la methode
de l'equivalent spatial dans l'ouvrage de GRINSEC intitule "La
Commutation
Electronique" (Editions EYROLLES, Paris 1980, Tome 1, pages 253 a 258)
que l'on designera plus loin par "GRINSEC". Pour faciliter les
comparaisons, les matrices ou liaisons assurant dans le schema de la
figure 2 les memes fonctions que les commutateurs temporels, matrices
spatiales ou liaisons du schema de la figure 1 ont les memes reperes
numeriques, les indices litteraux etant supprimes.
L'equivalent spatial du reseau TSST de la fig. 1 comprend donc, selon
la fig. 2, 4 etages spatiaux. Le premier etage comprend 64 matrices
elementaires il de dimensions 512 x 512 regroupes en 4 matrices 110.
Le dernier etage comprend aussi 64 matrices elementaires 15 de
dimensions 512 x 512 regroupees en 4 matrices 150. Le deuxieme et le
troisieme etage sont regroupes dans 512 branches independantes 13
comprtant chacune 2 matrices 131 et 2 matrices 133 toutes de 16 x 16.
La figure 3 est le diagramme de LEE correspondant sur lequel on a
reporte, outre le nombre des chemins offerts a une connexion donnee,
les reperes des etages de la fig. 2 qui sont ici representes par des
noeuds. La methode de determination du diagramme de LEE est egalement
indiquee dans
GRINSEC, tome 1, pages 170 et 171.
De meme que dans certaines des figures qui suivent, des nombres
accompagnant des fleches verticales indiquent le nombre de blocs qui
constituent les etages de commutation.
De petits cercles indiquent que les jonctions qu'ils entourent sont a
plusieurs mailles.
En revenant au schema d'equivalence spatiale de la fig. 2, on remarque
qu'il peut etre considere comme derive de celui d'un reseau a 3 etages
TST dans lequel l'etage spatial comporte 512 matrices de 64 x 64 dont
chacune serait l'equivalent d'une branche 13, mais qu'il peut etre
egalement considere comme derive du schema d'un reseau a 2 etages
equivalent respectivement au regroupement des matrices 11 et 131 et
des matrices 133 et 15.
Ces equivalences peuvent d'ailleurs etre retrouvees en partant
directement du schema physique du reseau TSST de la fig. 1. La fig. 4
represente le meme reseau mais, par un artifice de dessin, elle
regroupe respectivement dans 4 reseaux entrants 110(k) d'un premier
etage toutes les matrices 131(i,k) de meme indice k et tous les
commutateurs ll(j) qui leur sont connectes. Elle regroupe de meme
respectivement dans 4 reseaux sortants 150(t) d'un deuxieme etage
toutes les matrices 133(i,e) de meme indice t et tous les commutateurs
15(m) qui leur sont connectes.Le reseau de connexion apparait alors
comme comportant 4 reseaux entrants 110(k) et 4 reseaux sortants
150(1), le brassage entre tes deux etages etant assure par 16
faisceaux 132(k,l) a chacun 2.048 voies, k et l prenant respectivement
toutes les valeurs de O a 3.
On verifie alors mieux que le flux de trafic entrant dans chaque
commutateur 11(j) est reparti d'autant plus uniformement a destination
de l'ensemble des commutateurs 15(m) que le trafic offert est
equilibre. Si tel est le cas, le taux de blocage d'une structure a 2
etages est tres inferieur a celui d'une structure a 3 etages qui est
lui-meme un peu inferieur a celui d'une structure a 4 etages. Par
contre, si le trafic offert est deseqdlibre, le taux de blocage
interne d'une structure a 3 etages ne varie pas, tandis que celui
d'une structure a 2 etages augmente rapidement puisque une direction
particuliere est surchargee. Le blocage interne d'une structure a 4
etages, superieur a celui d'une structure a 2 etages, peut donc lui
aussi atteindre rapidement des proportions intolerables.
En supposant par exemple qu'un desequilibre de trafic cree une charge
plus importante dans la direction 110(k=0) y 150(1=0) que dans toute
autre direction 110(k)- 150(1), on voit que le faisceau 132(k=O,l=O)
est surcharge et que par consequent le taux de blocage augmente.-
Cette surcharge est due ici au fait que les flux de trafic qui
proviennent des commutateurs 11(j=0 a 15) et qui sont destines aux
commutateurs 15tu=0 a 15) ont tous une valeur elevee et sont
integralement melanges sur les faisceaux elementaires 132 qui
constituent le faisceau multiplex 132(k=O,l=O). Il en est ainsi parce
que ce sont toujours les memes commutateurs temporels d'entree 11(j=0
a 15) qui sont toueurs raccordes aux memes matrices spatiales
131(i,k=O). -On dira dans ces conditions que les commutateurs
temporels 11(j) inclus dans un meme reseau entrant 110(k) de la fig.4
sont "couples" car ils sont tous connectes a toutes les matrices 131
(i,k) de meme indice k. Ce couplage a pour effet que tous ces
commutateurs 11(i) melent une fraction de leurs flux respectifs de
trafic sortant su-r ire meme faisceau 132(k,l).On dira aussi que les
brassages entre premier etage (commutateum Il (j)) et deuxieme etage
(matrices 131(i,k)) d'une part et entre troisieme etage (matrices
133(i,l)) et quatrieme etage (commutateurs 15(m)) d'autre part sont
reguliers car les couplages effectues au niveau des branches 13(i=0 a
7) suivent une loi identique.
En fait, pour assurer l'ecoulement du trafic dans toutes les
directions, il faut et il suffit que chaque commutateur temporel,
qu'il soit d'entree ou de sortie, soit raccorde a une matrice spatiale
multiplex de chaque branche. Il est donc possible d'arranger les
brassages entre les etages 11(j) et les etages 13(i,k) et/ou les
brassages entre les etages 133(i,l) et les etages 15(m) de facon telle
que les associations de commutateurs temporels raccordees a une meme
matrice spatiale 131(i,k) ou 133(i,l) ne soient pas toujours les
memes.C'est ce que l'invention realise en substituant des brassages
"tournants" a une partie des brassages "regu liers". Avantageusement,
pour eviter de compliquer inutilement les schemas de brassage, les
liaisons situees d'un meme cote des branches spatiales peuvent etre
arrangees suivant un mode de brassage "regulier" (c'est-a-dire que les
branches spatiales realisent dudit cote des couplages identiques)
tandis que les liaisons situees de l'autre cote sont arrangees suivant
un mode de brassage "tournant", ctest-a-dire que les couplages
changent en passant d'une branche a l'autre. Mais cette disposition
convient surtout aux reseaux non repliables.
Si, par contre, le reseau est replie, comme tel est le cas de celui
des fig.1 et 4, il est encore plus avantageux de respecter la symetrie
entre les branches paires (c'est-adire celles dont l'indice i est egal
a 2p avec p greater than O) et les branches impaires (i=2p+1). Le
brassage sera par exemple regulier pour les branches paires du cote
des commutateurs temporels 11(j) et pour les branches impaires du cote
des commutateurs temporels 15(m) et il sera tournant dans les autres
cas. On peut adopter aussi la combinaison reciproque. D'une facon
generale, les brassages concernant les branches d'une parite
determinee se deduisent par symetrie des brassages concernant les
branches de l'autre parite.
Les figures 5, 6 et 7 illustrent un exemple d'organisation des
brassages qui resulte de l'application de l'invention au reseau de
connexion TSST replie des fig.1 et 4.
La figure 5 est un schema partiel et la figure 6 est un tableau
relatif au schema complet. On considerera la fig.7 plus loin. Dans la
figure 5, les memoires de commande ne sont pas representees. Les 64
commutateurs temporels 11(j=0 a 63) de la fig.1 sont regroupes en 16
groupes 101(j'=0 a 16) de chacun 4 commutateurs. Les 64 commutateurs
temporels 15(m=0 a 63) sont regroupes en 16 groupes (etiquette GT)
105(m'=0 a 16) de chacun 4 commutateurs. Dans chaque bloc representant
un groupe 101(j') ou 105(m') figure l'indice j'oum' du groupe et les
indices j ou m des commutateurs qui le constituent. Les blocs
PA(partition) sont des blocs fictifs ou virtuels qui symbolisent le
mode de brassage (numero de partition) dont l'organisation est
indiquee dans le tableau I de la fig.6.En somme, chaque partition
PA(x) est definie par l'ensemble des groupes d'indices (k,j') ou
(l,m') des liaisons 102 (i,k,j') ou 104(i,l,m') qui sont connectees a
la branche 13(i) correspondante.
Ainsi, le reseau de la fig.5 differe de celui des figures 1 et 4
seulement en ce que la repartition des liaisons de brassage a change.
Les liaisons entre les blocs de commutateurs temporels 101(j') et les
matrices 131(i,k) du premier etage spatial sont assurees par des
liaisons 102(i,k,j').
Les valeurs des indices i, k et j' determinent donc les emplacements
des extremites de ces liaisons. De meme, les-valeurs des indices i, k
et m' determinent les emplacements des extremites des liaisons
104(i,l,m') qui relient les matrices 133(i,l) du deuxieme etage
spatial aux blocs de commutateurs temporels 105(m'). Par souci de
clarte, le schema de la fig.5 montre d'une part seulement les liaisons
102(i,k,j') pour lesquelles i egale 0, 1 et 7, tandis que j' egale 0,
1, 14 et 15, d'autre part seulement les liaisons 104(i,l,m') pour
lesquelles i prend les memes valeurs tandis que m' egale 2,8 et 13.
Les partitions, c'est-a-dire les lois de repartition d'une part des
indices k des matrices 131(i,k) de chaque branche 13(i) raccordes aux
liaisons 102(i,k,j') qui assurent la connexion avec des blocs 101(j')
determines, d'autre part des indices l des matrices 133(i,l) de chaque
branche 13(i) raccordes aux liaisons 104(i,l,m') qui assurent la
connexion avec des blocs 105(mut) determines, sont indiquees dans le
tableau de la fig.6. Il existe en fait 5 partitions
PA(x).
Le brassage regulier est assure au moyen de la partition PA(x=R) et le
brassage tournant au moyen des 4 partitions PA(x=O a 3).
Chaque case hachuree du tableau I indique les indices k (ou 1) et j'
(ou m') qui designent et determinent une liaison de brassage
102(i,k,j') - ou 104(i,l,m') - connectee a une branche 13(i) en raison
de la partition PA(x) qui est imposee a celle-ci. Par exemple, la
partition
PA(x=R), qui correspond au brassage regulier, impose a toute branche a
laquelle elle est appliquee la connexion soit de sa matrice 131(k=2)
aux blocs 101(j'=8 a 11), soit de sa matrice 133(k=2) aux bLocs
105(m'=8 a 11). La partition PA(x=1), qui appartient au mode de
brassage tournant impose a toute branche 13(i) a laquelle elle est
appliquee la connexion soit de sa-matrice 131(k=2) aux blocs
101(j'=4,6,7 et 14) soit de sa matrice 133(1=2) aux blocs 105(m'=4, 6,
7 et 14).
Les tableaux de la figure 7 representent
- pour la colonne de tableaux du milieu, les 8 branches 13(i) avec
pour chacune l'indice x de la partition ou loi de repartition
appliquee de chaque cote et les indices j' et m' des blocs 101(j') et
105(m') a connecter par une liaison de brassage a chaque matrice
131(k) et 133(1) pour respecter ladite partition,
- pour la colonne de tableaux de gauche, 5 des 16 groupes 101(j') avec
j'=0,1,7,14 et 15 et pour chacun les indices j des commutateurs 11(j)
qui le constituent et les reperes i et k qui caracterisent les
matrices 131(i,k) auxquelles ils sont connectes par les liaisons de
brassage,
- pour la colonne de tableaux de droite, 5 des 16 groupes 105(m') avec
m'=2,3,8,1 2 et 13 avec pour chacun les indices m des commutateurs
15(m) qui le constituent et les indices i et 1 qui caracterisent les
matrices 133(i,l) auxquelles ils sont connectes par des liaisons de
brassage.
Il y a evidemment une correspondance bi-univoque d'une part entre les
tableaux de la colonne de gauche et la partie gauche des tableaux de
la colonne du milieu, d'autre part entre les tableaux de la colonne de
droite et la partie droite des tableaux de la colonne du milieu. Cet
ensemble de tableaux represente tout simplement les algorithmes de
brassage qui resultent
- pour le brassage regulier, de l'application de la partition PA(x=R)
aux matrices 131(i,k) des branches 13(i=0,2,4 et 6) et aux matrices
133(i,l) des branches 13(i=1,3,5 et 7),
- pour le brassage tournant, de l'application de la partition PA(x=O)
aux matrices 133(i,l) de la branche 13(i=0) et aux matrices 131(i,k)
de la branche 13(i=1), de l'application de la partition PA(x=1) aux
matrices 133(i,l) de la branche 13(i=2) et aux matrices 131(i,k) de la
branche 13(i=3), de l'application de la partition PA(x=2) aux matrices
133(i,l) de la branche 13(i=4) et aux matrices 131(i,k) de la branche
13(i=5), enfin de l'application de la partition PA(x=3) aux matrices
133(i,l) de la branche 13(i=6) et aux matrices 131(i,k) de la branche
13(i=7).
En bref, l'ensemble de tableaux de la fig.7 est l'application a une
partie du reseau de connexion des partitions definies par le tableau I
de la fig.6 et le schema de la fig.5 est une representation materielle
d'une fraction des commutateurs et des matrices qui sont representes
Lus forme de tableaux dans la fig.7.
En raison de la symetrie qui caracterise l'application des differentes
partitions, on verifie que le reseau de connexion TSST que l'on vient
de decrire peut etre integralement replie. Comme les algorithmes du
brassage regulier et du brassage tournant alternent de chaque cote des
branches, on dira qu'il y a "application des deux cotes" du mode de
brassage de l'invention.
On peut considerer l'ensemble des branches 13(i) comme resultant de la
reunion de deux groupements de branches dont l'un comprend les
branches d'indice i nul ou pair et l'autre les branches d'indice i
impair. Dans chaque groupement, le brassage regulier est applique d'un
cote et le brassage tournant de l'autre cote.On verifie, en
re-examinant le tableau I de la fig.6, que les ensembles de paires de
groupes de commutateurs formes en prenant deux a deux tous les groupes
de commutateurs 101(j') ou 105(m') connectes a une meme matrice
(respectivement 131(i,k) ou 133(i,l)) de chaque branche 13(i) sont
identiques pour toutes les branches d'un groupement du cote du
brassage regulier, tandis que les intersections de ces ensembles de
paires de groupes de commutateurs sont des ensembles vides du cote du
brassage tournant, c'est-a-dire qu'aucune paire n'est commune a deux
branches d'un groupement.Dans ces conditions, le trafic ecoule par le
faisceau de liaisons 102(i,k=0 a 3,j') constitue par les liaisons qui
connectent un groupe quelconque 101(j') a une branche quelconque
13(i), n'est plus, comme dans le commutateur de la fig.1, la somme des
trafics ecoules entre un groupe de commutateurs d'entree et un groupe
de commutateurs de sortie.
Ce ~:trafic est ici la somme des fractions de valeurs relatives egales
des trafics ecoules entre toutes les matrices 131(i,k) et 133(i,l) et
si un desequilibre de trafic provoque l'accroissement des valeurs
absolues de certaines de ces fractions, il provoque egalement la
diminution des valeurs absolues d'autres fractions et les fluctuations
globales de ladite somme sont reduites au minimum.
Exemple d'un reseau de connexion TSST a branche unique.
Le reseau de la figure 8 est un reseau TSST a branche unique du genre
connu destine a traiter des multiplex a 512 voies en principe
paralleles. Le premier etage comporte 64 commutateurs temporels 21(j)
connectes a des liaisons d' entree 20; le deuxieme et le troisieme
etage, qui constituent la branche unique, comportent respectivement 4
matrices spatiales 231(k) de 16 x 16 et 4 matrices spatiales 233(1) de
16 x 16; enfin le quatrieme etage comporte 64 commutateurs temporels
25(m) connectes a des liaisons de sortie 29.
Chaque paire de commutateurs 21(j) et 25(m) pour lesquels j=m est
commandee par une memoire 26(j,m). Chaque matrice 231(k) est commandee
par une memoire 27(k) et chaque matrice 233(1) par une memoire 28(l).
Les liaisons de maillage 22(k,j) qui connectent les commutateurs 21
(j) aux matrices 231(k) et les liaisons de maillage 24(l,m) qui
connectent les commutateurs 25(m) aux matrices 233(1) sont des
multiplex a 64 kbit/s. Chaque matrice 231 (k) est connectee a chacune
des matrices 233(l) par un faisceau 232. Ces matrices forment donc
effectivement une branche unique et leur commande n'est pas repliable.
Le repliagemest applicable qu T eux commutateurs temporels de ce
reseau de connexion.
Les 64 commutateurs temporels 21(j) sont repartis en 4 groupes
respectivement connectes: a la matrice 231(k=0) pour j=O a 15, a la
matrice 231(k=1) pour j=16 a 31, a la matrice 231(k=2) pour j=32 a 47
et a la matrice 231(k=3) pour j=48 a 63. Les 64 commutateurs temporels
25(m) sont repartis en 4 groupes respectivement connectes a la matrice
233(1=0) pour m=O a 15, a la matrice 233(1=1) pour m=16 a 31, a la
matrice 233(1=2) pour m=32 a 47 et a la matrice 233(1=3) pour m= 48.a
63.
La figure 9 illustre la constitution des matrices 231(k) dont chacune
comprend 16 matrices elementaires 231(p,q) de 4 x 4 et 16 matrices
elementaires 233(p,q) de 4 x 4. L'indice p est un indice de ligne
valant de O a 3 tandis que l'indice q est un indice de colonne valant
aussi de
O A 3. Les 16 commutateurs temporels de chaque groupe de commutateurs
21 (j) sont repartis en 4 sous-groupes de meme que les 16 commutateurs
temporels de chaque groupe de commutation 25(m). Les 4 commutateurs
d'un sous-groupe determine sont tous connectes en parallele par des
liaisons 22(k,j,p) - qui sont des constituants des liaisons 22(k,j) -
aux matrices elementaires d'une meme ligne de la matrice 231 (k) ou
233(1) a laquelle est connecte le groupe qui inclut ce sous-groupe.
Par exemple, chacun des 4 commutateurs 21(j=0 a 3) est connecte aux 4
matrices elementaires 231(p=0,q=0 a 3) de la matrice 231(k=0) et
chacun des 4 commutateurs 21(j=12 a 15) est connecte aux 4 matrices
elementaires 231(p=3,q=0 a 3) de la meme matrice 231(k=0). Par exemple
aussi, chacun des 4 commutateurs 25(m=48 a 51) est connecte aux 4
matrices elementaires 233(p=0,q=0 a 3) de la matrice 233(1=3) et
chacun des 4 commutateurs 25(m=60 a 63) est connecte aux 4 matrices
elementaires 233(p=3,q=0 a 3) de la meme matrice 233(1=3). Du fait de
cette disposition, ce reseau TSST a branche unique peut etre considere
comme comportant en realite plusieurs branches.
La figure 10 montre le meme reseau que celui des figures 8 et 9 dans
une presentation qui met en evidence la presence de 4 branches
independantes. Le premier etage appa rait constitue par les 16 groupes
201(j') de chacun 4 commutateurs 21(j) et le dernier etage par les 16
groupes 205(m') de chacun 4 commutateurs 25(m). Les 4 branches
independantes regroupent respectivement toutes les matrices
elementaires 231(p,q) et 233(p,q) pour lesquelles les indices q ont
respectivement les valeurs 0,1,2 et 3.Plus precisement, la premiere
branche comprend un etage spatial Z02(q=0) qui regroupe les matrices
elementaires 231(p=0 a 3,q=0) et un etage spatial 2Q4(q=0) qui
regroupe les matrices elementaires 233(p=0 a 3, q=0), la deuxieme
branche comprend un etage spatial 202(q=1) qui regroupe les matrices
elementaires 231(p=0 a 3,q=1) et un etage spatial 204(q=1) qui
regroupe les matrices elementaires 233(p=0 a 3, q=1), etc... De part
et d'autre de la premiere branche sont raccordes les 4 groupes de
commutateurs temporels 21(j) et les 4 groupes de commutateurs
temporels 25(m) pour lesquels j, d'une part et m, d'autre part, ont
les valeurs 0 a 3, 16 A 19, 32 a 35 et 48 a 51; de part et d'au tre de
la deuxieme branche sont raccordes les 4 groupes 21(j) et les 4
groupes 25(m) pour lesquels j, d'une part et m, d' autre part, ont les
valeurs 4 a 7, 20 A 23, 36 a 39 et 52 a 55, etc...
Les liaisons respectives entre les etages temporels et les etages
spatiaux sont realisees au moyen de faisceaux de brassage 22(k,j,q)
d'un cote et 24(l,m,q) de l'autre. On peut appliquer ici le meme mode
de brassage tournant que celui applique au reseau de connexion TSST a
plusieurs branches des figures 1 et 4. Cependant, le faible nombre de
matrices elementaires 231(p,q) et 233(p,q) de chaque branche limite le
nombre des modes possibles de partition. Si l'on faisait alterner,
comme dans le reseau TSST a plusieurs branches de la fig.5, les
partitions de brassage tournant de part et d' autre des branches
paralleles, on limiterait a 2 le nombre de partitions utilisables, ce
qui diminuerait considerablement le nombre de couplages differents
obtenus et par consequent l'efficacite du brassage tournant.Il est
donc preferable de renoncer au repliage en renoncant a la symetrie des
etages SS constitues par les matrices 231(p) et 233(p). Le brassage
regulier est en consequence maintenu d'un meme cote de toutes les
branches tandis que toutes les partitions de brassage de l'autre cote
appliquent le brassage tournant.
La figure 11 montre un exemple d'application de ce mode de brassage.
On y retrouve les groupes de commutateurs temporels 101(j'), les
groupes de commutateurs temporels 205(m'), les etages spatiaux 202(q)
avec q=O a 3 et les etages spatiaux 204(q) avec q=0 a 3. Le brassage
assure par les liaisons 22(k,j,q) entre les groupes 201(j') et les
etages 202(q) est partout Tegulier. C'est pourquoi les blocs fictifs
symbolisant les partitions PA(x) ne sont pas representes de ce cote
puisque partout x=R. Le brassage tournant est assure par les liaisons
24(l,m,q) entre les etages 204(q) et les groupes de commutateurs
temporels 205(m').Les partitions P(x) sont telles que x=q, c
'est-adire que la partition P(x=O) est appliquee a l'etage 204(q=0),
la partition
P(x=1) est appliquee a l'etage 204(q=1), etc... ces partitions etant
definies par le tableau de la fig.6 que l'on a deja consideree.
Exemple d'un reseau T4.
La figure 12 montre la constitution d'un reseau T4 (c'est-a-dire a 4
etages de commutateurs temporels) du genre connu. Il est inutile d'en
donner une description detaillee car sa structure se deduit
immediatement de celle du reseau
TSST de la fig.1. Il suffit en effet
- de remplacer les matrices spatiales 131(i,k) de la fig.1 par des
commutateurs temporels 331(i,k) et les matrices spatiales 133(i,l) par
des commutateurs temporels 333(i,1) et - de remplacer les commandes de
matrices spatiales 17 et 18 par des commandes de commutateurs
temporels 37 et 38.
Quant au reste, les autres elements demeurent identiques et leurs
reperes se deduisent de ceux de la fig. 1 en remplacant le 1 qui
constitue toujours le premier chiffre par un 3.
Le reseau T4 de la fig. 12 est par exemple a 32 kilovoies (32
commutateurs d'entree et 32 commutateurs de sortie).
Tous les commutateurs temporels qui le constituent sont a 1024 voies
et toutes les liaisons internes sont des multiplex a 128 voies.
Bien que le remplacement des etages spatiaux d'un reseau TSST par des
etages temporels pour obtenir un reseau T4 introduise des possibilites
supplementaires de commutation qui se traduisent par une forte
reduction du taux de blocage, les comportements de ces deux reseaux
sont identiques lorsque le trafic offert est desequilibre. Les
solutions de brassage de l'invention deja proposees dans le cas du
reseau
TSST conviennent tout a fait dans le cas d'un reseau 14 et, en ce qui
concerne le reseau de la fig. 12, les dispositions de liaisons de
brassage deja decrites en reference aux figures 5, 6 et 7 sont
applicables. Les 16 groupes de commutateurs d'entree et de sortie du
tableau de la fig. 6 (indices j' et m') sont alors chacun constitues
de deux commutateurs 31(j) ou 35(m).
Exemple d'un reseau (TdC) (Tdc).
La figure 13 montre le schema general d'un reseau de commutation du
genre dit (TdC)(Tdc) constitue par un arrangement de reseaux temporels
a double commande du genre dit TdC dont chacun equivaut a un reseau a
2 etages en ce qui concerne le diagramme des itineraires tout en ne
comprenant physiquement qu'un etage temporel T commande par l'entree
et par la sortie. On trouvera des exemples de realisation de reseaux
(TdC)(Tdc) dans le brevet francais nO 2.430.157 du 30 juin 1978.Celui
de la fig. 13, dont le diagramme des itineraires est le meme que celui
du reseau TSST des figs. 1 et 5 et du reseau de la fig. 12 (voir figs.
2 et 3), comprend un etage d'entree incluant 4 reseaux TdC 41(r),
chacun d'une capacite de 8 kilovoies, un etage de sortie incluant 4
reseaux TdC 45(s) de meme capacite et un reseau de brassage a
aiguillage fixe connectant ces 2 etages et incluant 8 branches 43(i).
Dans l'exemple de la fig.13 ou 32 voies multiplex 40(j) sont commutees
sur 32 voies multiplex 49(m), i=O a 7, r=O a 3 et s=O a 3. La figure
montre seulement les reseaux 41(r=0), 45(s=0), 41(r=3) et 45(r=3). Ces
deux derniers sont representes par de simples blocs. Chaque reseau 41
(r) inclut 64 commutateurs temporels 411(i,j) a double commande
repartis par groupes de 8 dont chacun relie une liaison d'entree 40(j)
a toutes les branches 43(i) par l'intermediaire de 8 liaisons 42(i,j).
Par exemple, dans le reseau 41(r=0), les 8 commutateurs 411(i-0 a
7xi=0) relient respectivement la liaison 40(j=0) aux 8 branches 43(i)
tandis que les 8 commutateurs 411(i=0 a 7, j=7) connectent la liaison
40(j=7) a ces 8 branches.Autrement dit, chaque liaison d'entree 40(j)
est reliee a chaque branche 43(i) par un commutateur temporel 411(i,j)
et par une liaison de brassage 42(i,j). Le reseau 41(r=Q) connecte
donc a toutes les branches 43(i) les liaisons 40(j=O a 7), le reseau
41(r=1) y connecte les liaisons 40(j=8 a 15), le reseau 41(r=2) y
connecte les liaisons 40(j=16 a 23) et le reseau 41(r=3) y connecte
les liaisons 40(j=24 a 31).
Le reseau de la fig.13 etant symetrique, les 4 reseaux TdC 45(s) de
l'etage de sortie comprennent chacun 64 commutateurs temporels
451(i,m) a double commande repartis par groupes de 8 dont chacun relie
une liaison de sortie 49(m) a toutes les branches 43(i) par
l'intermediaire d'une liaison 44(i,m). Le reseau 45(s=0) connecte a
toutes les branches 43(i) les liaisons 49(m=0 a 7), le reseau 45(s=1)
connecte les liaisons 49(m=8 a 15), le-reseau 45(s=2) connecte les
liaisons 49(m=16 a 23) et le reseau 45(s=3) connecte les liaisons
49(m=24 a 31).
Toutes les liaisons externes 40(j) ou 49(m) et toutes les liaisons de
brassage 44(i,j) ou 44(i,m) sont des multiplex a 1024 voies.
Toutefois, en raison du mode de commande des commutateurs, 128 voies
au maximum peuvent etre occupees simultanement sur chaque liaison de
brassage 42(i,j) ou 44(i,m). Mais on verra que chacune de ces liaisons
comprend en fait 2 liaisons composantes dont l'une achemine le
multiplex des signaux commutes et dont l'autre achemine vers une
commande 471 ou 472 associee au commutateur 411(i,j) ou 451(i,m)
concerne un multiplex de commande qui est lui aussi a 1024
voies.Chaque intervalle de temps de ce multiplex de commande loge
- un mot de 8 bits permettant d'adresser un mot memoire parmi 128 a
l'interieur du commutateur concerne et
- un indice de 3 bits permettant de valider soit la lecture du
commutateur - s'il s'agit d'un commutateur 411(i,j) - soit son
ecriture - s'il s'agit d'un commutateur 451(i,m) - apres comparaison
de cet indice avec l'indice j ou m du commutateur.
La double commande fait appel, outre les memoires 471 ou 472, a des
memoires de commande 46(r=s=0 a 3) dont chacune est affectee a une
paire de groupes de commutateurs temporels 41 (r) et 45(s) pour
lesquels r=s. La fig.13ntontre que la memoire 46(r=3,s=3) qui commande
le groupe 41(r=3) par l'entree et le groupe 45(s=3) par la sortie.
On considere maintenant la figure 14 qui montre le diagramme de deux
branches symetriques de brassage 43(i) pour lesquelles l'un des
indices i est nul ou pair (i=2p) et l'autre impair (i=2p+l). Les
liaisons entrantes 42(i,j) associees a la branche 43(i) sont
multiplees par groupes de 8, chacun de ces groupes reliant ladite
branche aux commutateurs 411(i,j) d'un meme groupe de commutateurs 41
(i,r).Ce multiplage est legitime par le fait que les voies occupees
sur un meme multiplex ne se recouvrent pas. Chaque multiple 42(i,r)
est cependant divise en deux liaisons dont l'une 424(i,r) achemine les
signaux commutes tandis que l'autre, 425(i,r) achemine les signaux de
commande en sortie destines aux liaisons 423 (fig.
13) des commutateurs 411(i,j) de chaque groupe 41(i,r).
Chaque branche 43(i) inclut 4 aiguilleurs 431(i,r) et 4 melangeurs
432(i,r). Le brassage entre ces aiguilleurs et ces melangeurs est
assure au moyen de 16 liaisons 433. La liaison de sortie 426(i,s) de
chaque melangeur est associee a une liaison de commande 427(i,s) pour
constituer une liaison multiplex 44(i,s) comprenant elle-meme 8
liaisons simples 44(i,m) dont chacune delivre a l'un des commutateurs
temporels 451(i,m) du groupe de sortie 45(s) correspondant des signaux
commutes et des signaux de commande qui sont respectivement distribues
sur une entree de signaux commutes 442 et sur une liaison de commande
443 (fig.13).
Les signaux de commande achemines par les liaisons 425(r) et 426(s)
sont delivres par des memoires de commande 471(i,r,s) et 472(i,r,s).
Une meme memoire 471(i=2p, r,s) assure la commande en sortie de tous
les commutateurs 411(i=2p,j) d'un meme groupe d'entree 41 (r) et la
commande par l'entree de tous les commutateurs 451(i=2p+1, m) d'un
meme groupe de sortie 45(s). Une meme memoire 472(i=2p,r,s) assure la
commande par la sortie de tous les commutateurs 411(i=2p+1, j) d'un
meme groupe d'entree 41 (r) et la commande par l'entree de tous les
commutateurs 451 (i=2p,m) d'un meme groupe de sortie 45(s).
On remarque que les multiplex de brassage constitues par les liaisons
42(i,j), 433 et 44(i,m) de ce reseau de connexion (TdC)(TdC) assurent
respectivement des fonctions identiques aux reseaux de brassage
constitues par les liaisons 32(i,j) 332 et 34(i,m) du reseau T4 de
l'art antErieur que l'on a precedemment decrit en reference a la fi
gure 12.
Conformement a l'invention, le brassage tournant est applique entre
les commutateurs 42(i,j) et les aiguilleurs 431(i,r) lorsque i est nul
ou pair et entre les melangeurs 432(i,s) et les commutoteurs 44(i,m)
lorsque i est impair.
On peut aussi adopter la disposition reciproque.
On considere la figure 15 qui montre un exemple d'application aux
branches deja representees dans la fig.14.
Le brassage tournant est applique a l'entree de la branche 43(i=2p) et
a la sortie de la branche 43(i=2p+l). La sortie de la premiere branche
et l'entree de la deuxieme ne sont pas representees car le brassage
regulier (ctest-a-dire celui qui est utilise dans le schema de la
fig.14) V est applique.
Pour permettre l'application des partitions de brassage definies par
le tableau de la fig.6, on procede a un multiplage des liaisons pour
lesquelles le brassage tournant est mis en oeuvre. Les 32 liaisons
42(i,j=0 a 31) sont multiplees par groupes de 2 pour donner un
ensemble de 16 liaisons multiplex 420(i,j'=0 a ils). Ces 16 liaisons
sont connectees selon une partition PA(x) a autant de liaisons
421(i,k'=0 a 15) dont chacune est dedoublee pour obtenir un ensemble
de 32 liaisons 422(i,r'=O a 31). Celles-ci sont elles-memes multiplees
par groupes de 8 pour donner un ensemble de 4 liaisons
multiplex'42(i,r=0 a 3).La partition PA(x), avec x=O ou 2 selon la
valeur de l'indice i, est organisee de telle sorte que l'on retrouve
entre les indices jet et les indices r les correspondances definies
par le tableau de la fig.6 entre les indices j' et les indices k ou 1.
En ce qui concerne la branche 43(i=2p+1), les 4 liaisons multiplex
44(i,s=0 a 3) sont demultiplees pour donner un ensemble de 32 liaisons
442(i,s'=31). Celles-ci sont multiplees par groupes de 2 pour donner
un ensemble de 16 liaisons 441(i,n'=0 a 15) connectees selon une
partition PA(x) avec 16 liaisons 440(i,m'=0 a 15) dont chacune est
dedoublee pour donner l'ensemble des 32 liaisons de sortie 44(i,m=0 a
31).Cette partition est evidemment differente de la partition utilisee
pour la branche i=2p et est par exemple conforme au tableau de la
fig.6 avec x=1 ou x=3, les indices k ou 1 de ce tableau etant
remplaces par l'indice n' de la fig.15.
Generalisation. Reseaux a quatre etages.
Le mode de brassage de l'invention est en fait applicable a tous les
reseaux de connexion temporels a quatre etages, replies ou non. On
considere la figure 16, qui est un diagramme general d'un tel reseau
qui comprend, abstraction faite des memoires de commande et des
liaisons
- J commutateurs temporels d'entree 51(j) avec j=O a J-1,
- J commutateurs temporels de sortie 55(m) avec m=O a J-1,
- I branches 53(i), avec i=O a I-1, comprenant chacune un premier
etage intermediaire de K matrices 531(i,k) avec k=O a K-1 et un
deuxieme etage intermediaire de K matrices 533(i,1) avec 1=0 a K-1.
Tel qu'il est represente, ce reseau de connexion est un reseau TSST a
plusieurs branches. On rappelle qu'il suffit de remplacer les matrices
531(i,k) et533(i,l) par des commutateurs temporels pour obtenir un
reseau T4.
Pour l'application du brassage tournant conformement a l'invention,
les J commutateurs 51(j) sont repartis en J' groupes 501(j') de chacun
G commutateurs et les J commutateurs 55(m) sont eux aussi repartis en
J' groupes 505(m') de chacun G commutateurs. Il est donc necessaire
que
J soit un multiple du produit J'.G, le terme "multiple" englobant
evidemment ledit produit.
La figure 16 montre seulement le premier et le dernier groupe 501(j')
pour lesquels respectivement j'=O et J'-(G/J)-1, et d'autre part le
premier et le dernier groupe 505(m'). Elle ne montre en outre que la
premiere et la derniere matrice 53(i) pour lesquelles i=O et i=I-1.
Si le reseau est replie, chaque commutateur 51 (j) d'un meme groupe
501(j') doit etre connecte a une matrice 531(i,k) de rang determine
d'une branche 53(i) de rang pair et a la matrice 531(i,k) de meme rang
d'une branche 53(i)de rang impair. Il s'ensuit que le nombre J' de
groupes doit etre un multiple de I/2 et que le nombre G de
commutateurs par groupe doit etre un multiple du nombre K. En
definitive,
J = G.J' = Q.K.I/2 relation dans laquelle Q est un entier au moins
egal a 1.
L'algorithme du tableau I (fig.6), qui definit pour le brassage
tournant 4 partitions differentes, peut etre applique a toute
structure de reseau replie comportant
I = 8 branches a K = 4 matrices par etage intermediaire. On a alors
J = 16Q avec Q au moins egal a 1. Pour Q=1, G est egal a 1.
On a evidemment interet, pour repartir le trafic de facon optimale, a
realiser le brassage tournant au moyen d'un nombre maximal de
partitions differentes. Pour une structure de reseau replie comportant
C=324 commutateurs temporels par etage extreme et 1=16 branches a K=4
matrices par etage intermediaire, on peut utiliser un algorithme tel
que celui du tableau II (fig.17) qui definit 8 partitions differentes
pour le brassage tournant. On remarquera que ce tableau ne definit pas
de partition pour le brassage regulier.
Celle-ci peut etre en effet identique a l'une quelconque des
partitions du brassage tournant. (Dans le tableau I de la fig.6, la
repartition x=R utilisee pour le brassage regulier pourrait etre en
fait l'une des partitions (x=O ou 1 ou 2 ou 3) utilisees pour le
brassage tournant). Pour un reseau de connexion replie comportant C =
32Q commutateurs temporels par etage extreme et I = 8 branches a K = 8
matrices par etage intermediaire, on a interet a utiliser l'algorithme
du tableau III (fig. 18 and 19) qui definit lui aussi 8 partitions
differentes pour le brassage tournant.
Quant aux structures de reseaux replies, tres rares en pratique, pour
lesquelles I = 16J/K, on peut utiliser l'algorithme de brassage defini
par le tableau II ou celui defini par le tableau III, en repetant le
meme motif de brassage (partition) sur plusieurs branches.
On considere de nouveau les figures 1 et 5. La structure la plus
generale de reseau de connexion TSST que l'on puisse rencontrer
comprend
- J = I.G.X.Y commutateurs temporels 11(j) que l'on peut regrouper en
J' = I.G.X groupes 101(j') de chacun Y commutateurs,
- J = I.G.X.Y commutateurs temporels 15(m) que l'on peut regrouper en
M' = I.X.Y groupes 105(m') de chacun G commutateurs,
- des liaisons 102(i,k,j') et 104(i,l,m') formant des faisceaux de G
multiplex a chacun X voies,
- deux etages de commutateurs spatiaux multiplex 131(i,k) et 133(1,1)
de (J/K).(J/K) matrices et constituant I branches 13(i), I etant pair
pour permettre le repliage.
La fig.5 est relative au cas le plus simple dans lequel J = 64, J' =
16, I = 8, G = 4, X = 1 et Y = 1.
La capacite totale d'un tel reseau est donnee par
I.G.X.J/K. Les parametres X et Y ne jouent aucun role dans la mise en
oeuvre d'un algorithme de brassage tournant conforme a l'invention
mais ce sont ceux qui predominent pour determiner les performances en
trafic d'un reseau de connexion TSST. Aussi influencent-ils
directement le choix entre plusieurs algorithmes de brassage tournant
de complexite differente et par exemple la determination du facteur de
groupage G des commutateurs temporels auxquels sont appliques les
algorithmes de brassage.On veillera en general a ce que
Y C I.G.X
Les conclusions qui precedent s'appliquent sans changement au cas
general d'un reseau T4 replie resultant du remplacement des matrices
131(i,k) et 133(i,l) du reseau
TSST de la fig.5 par des commutateurs temporels 331(i,k) et 333(i,m)
tels que ceux de la fig.12 et de capacite (X.J/K).
(X.J/K).
Ces conclusions s'appliquent egalement au cas general d'un reseau
(TdC)(TdC) dans lequel (fig. 13 et 14)
- les liaisons internes 42(i,j), 42(i,r), 44(i,s) et 44(i,m) sont des
multiples a X voies tandis que X/I voies sont occupees simultanement
sur les liaisons 42(i,j) et 44(i,m),
- les commutateurs 431 et 433 sont des commutateurs temporels a double
commande de capacite Y.X/I voies et sont groupes G par G pour former
des branches 43(i) et
- les liaisons externes 40(j) et 49(m) sont des multiplex a Y voies
avec, en general, Y = X/I.
Comme precedemment, les parametres X et Y ne sont pas pris en compte
dans l'algorithme de brassage tournant mais peuvent determiner le
choix de ceui-ci.
On se reporte a la figure 11 deja consideree, relative a un reseau de
connexion TSST a branche unique et par consequent non replie. On a vu
que ce reseau peut etre considere, du point de vue de l'application du
mode de brassage de l'invention, comme comportant I branches, I etant
egal a la racine carree du nombre de matrices elementaires qui
constituent chaque commutateur spatial. Du fait de l'absence de
repliage, les parametres qui regissent l'application du brassage
tournant deviennent
J = I.G.X.Y/2, J' = I.G.X/2 et M' = I.G.Y/2
Ces valeurs sont evidemment valables pour les reseaux T4 et (TdC)(TdC)
non replies.
Generalisation. Reseaux de connexion a nombre d'etaqes pair et
superieur a quatre.
Le mode de brassage de l'invention s' applique avantageusement chaque
fois qu'il s'agit de remedier a la mauvaise resistance aux
desequilibres de trafic d'un reseau de connexion temporel a nombre
d'etages pair. On se refere a la figure 20 pour en voir l'application
a un reseau a six etages du genre TSSSST. Ce reseau, dont la capacite
est de 128 kilovoies, comporte 256 commutateurs temporels 61 (j) a
chacun 512 voies et 256 commutateurs temporels 65(m) de meme capacite.
Les 8 branches 63(i), divisees chacune en 8 sous-branches 73(w) sont
constituees par des successions de matrices spatiales multiplex 71(u),
731(k), 733(1) et 75(w) dont les capacites sont de 8 x 8. Les liaisons
62, 67, 68 et 64 sont des multiplex a 64 voies. Les liaisons 732
comprennent chacune 2 multiplex a 64 voies. Le reseau est replie a la
maniere connue.Une branche paire 63(i=2b) avec b=O a 3 et la branche
63(i+1) de rang impair sont commandees par une meme memoire qui n'est
pas representee. Le schema de brassage tournant de l'invention est
conforme au tableau III des fig.18 and 19. Il est applique entre les
etages 71(u) et 731(k) pour les branches d'ordre pair et entre les
etages 733(1) et 75(b) pour les branches d'ordre impair. Cette
disposition permet de maintenir la symetrie necessaire au repliage.
Resultats.
L'algorithme de brassage conforme au tableau I de la fig.6 a ete teste
sur un reseau de connexion a quatre etages simule a l'ordinateur et
ses performances ont ete comparees a celles de l'algorithme de
brassage regulier du genre connu. La simulation comportait des
desequilibres aleatoires de la matrice de trafic obtenus par tirage au
sort selon une loi gaussienne d'ecart type ~. Dans tous les cas, le
trafic total traversant chaque commutateur temporel d'entree 11(j),
21(j), etc... selon ies figures et de sortie 15(m), 25(m), etc...
selon les figures demeurait constant et egal a celui du cas ou la
matrice est equilibree. Il n'y avait pas de surcharge globale. Dn a
constate que, dans tous les cas, pour des valeurs de f comprises entre
10 percent et 20 percent, moins de 5 percent des faisceaux des etages
de brassage medians (liaisons 132 de la fig.5, 232 de la fig.11, 332
de la fig.12) des reseaux mettant en oeuvre 11 algorithme de brassage
precite subissent une surcharge superieure a 2 percent de la valeur
nominale. On verifie donc que l'invention permet de limiter
efficacement la degradation du taux de blocage sous des regimes tres
desequilibres du trafic offert,
Claims
_________________________________________________________________
1.REVENDICATIONS.eseau de connexion a nombre pair d'etages de
commutation pour autocommutateurs temporels de telecommunications, du
genre dans lequel- les deux etages extremes de commutation sont
constitues chacun par une pluralite de commutateurs temporels,- les
etages de commutation sont connectes en succession par des liaisons de
maillage,- un nombre pair d'etages de commutation occupant dans ledit
reseau des positions symetriques par rapport a l'etage de liaisons
median forment une portion de reseau decomposable en au moins un
groupement de branches paralleles identiques dont chacune comporte au
niveau de chacun desdits etages de commutation une pluralite de
commutateurs,- chacun des deux etages de commutation occupant
respectivement dans le schema dudit reseau des positions adjacentes a
ladite portion de reseau de part et d'autre de celle-ci comprend au
moins un groupement de commutateurs decomposable en une pluralite de
groupes de commutateurs respectivement connectes aux deux pluralites
de commutateurs d'extremite des dites branches par deux etages de
liaisons de brassage,caracterise en ce oue, dans le but d'eliminer
substantiellement les risques de blocage afferents aux desequilibres
du trafic offert, lesdits etages de liaisons de brassage sont
organises selon une pluralite d'algorithmes tels- que, dans l'un de
ces deux etages de commutation adjacents a ladite portion de reseau,
tous les ensembles de paires de groupes de commutateurs que l'on peut
former en considerant deux a deux d'une maniere quelconque tous les
groupes de commutateurs (101(j')) ou (105(m')) connectes a un meme
commutateur (131 (i,k)) ou (133(i,l))de meme position (k) ou (1) de
toutes les branches (13(i)) sont identiques,- que, dans l'autre etage
de commutation, toutes les intersections de tous les ensembles de
paires de groupes que l'on peut former selon la meme methode
comportent chacun un nombre de groupes de commutateurs aussi reduit
que possible.2.- Reseau de connexion selon la revendication 1,
caracterise en ce que lesdites intersections sont des ensembles
vides.3.- Reseau de connexion selon la revendication 1 ou la
revendication 2, caracterise en ce que, ledit reseau etant replie et
ladite portion de reseau etant decomposable en un nombre pair de
groupements identiques independants de branches independantes (13(i)),
chaque branche d'un groupement de branches etant commandee par les
memes memoires (17,18) qu'une autre branche d'un autre groupement, ces
deux groupements de branches formant une paire de groupements de
branches et chaque branche de l'un desdits groupements commandee par
les memes memoires qu'une branche de l'autre groupement formant avec
celle-ci une paire de branches, la pluralite d'algorithmes est telle
que, pour chaque paire de branches, l'organisation des liaisons de
brassage afferente a l'une des branches est symetrique, par rapport a
l'etage de liaisons (132) median, de l'organisation des liaisons de
brassage afferente a l'autre branche.4.- Reseau de connexion selon
l'une quelconque des revendications 1 a 3, caracterise en ce que,
ledit reseau etant a quatre etages, les deux etages de commutation
adjacents a ladite portion de reseau sont respectivement constitues
par les commutateurs temporels d'entree (101 (j')) et de sortie
(105(m')) dudit reseau et les branches (13(i)) de ladite portion de
reseau sont constituees par les commutateurs (131(i,k)) et (133(i,1))
des deux etages de commutation medians.5.- Reseau de connexion selon
la revendication 4, caracterise en ce que, ledit reseau etant du genre
TSST, les commutateurs (131 (i,k)) et (133(i,l)) des deux etages de
commutation medians sont des matrices spatiales.6.- Reseau de
connexion selon la revendication 4, caracterise en ce que, ledit
reseau etant du genre T4, les commutateurs des deux etages de
commutation medians (202(q)) et (21:14(q)) sont des commutateurs
temporels (231(p,q))-et 233(p,q)).7.- Reseau de connexion selon la
revendication 4, caracterise en ce que, ledit reseau etant du genre
(TdC)(TdC), les commutateurs de l'un des etages de commutation medians
sont des aiguilleurs (431(i,r)) et les commutateurs de l'autre etage
de commutation median sont des melangeurs (432(i,s)).
? ?
Display vertical position markers.<br/><br/>This option will display
the relative positions of currently selected key terms within the full
document length.<br/><br/>You can then click the markers to jump to
general locations within the document, or to specific discoveries if
you know whereabouts in the document they occur. [30][_]
Open a preview window.<br/><br/>This window will provide a preview of
any discovery (or vertical marker) when you mouse over
it.<br/><br/>The preview window is draggable so you may place it
wherever you like on the page. [31][_]
[static.png]
[close.png]
Discovery Preview
(Mouse over discovery items)
[textmine.svg] textmine Discovery
« Previous
Multiple Definitions ()
Next »
Enlarge Image (BUTTON) ChemSpider (BUTTON) PubChem (BUTTON) Close
(BUTTON) X
(BUTTON) Close
(BUTTON) X
TextMine: Publication Composition
FR2510335
(BUTTON) Print/ Download (BUTTON) Close
1. Welcome to TextMine.
The TextMine service has been carefully designed to help you
investigate, understand, assess and make discoveries within patent
publications, quickly, easily and efficiently.
This tour will quickly guide you through the main features.
Please use the "Next" button in each case to move to the next step
of the tour (or you can use [Esc] to quit early if you don't want
to finish the tour).
2. The main menu (on the left) contains features that will help you
delve into the patent and better understand the publication.
The main feature being the list of found items (seperated into
colour coded categories).
3. Click the Minesoft logo at any time to reset TextMine to it's
initial (start) state.
4. You can select which part of the document you'd like to view by
using the pull down menu here.
You can select "Full Text" to view the entire document.
5. For non-latin languages, (in most cases) full text translations
are available, you can toggle them on and off here.
You can also toggle the inline discovery translations between
English and their original language.
6. The pie chart icon will open a basic statistical breakdown of the
publication.
7. The sort icon allows you to sort the listed categories based on
the number of instances found.
Click to toggle between ascending and descending.
8. You can use the refine box to refine the discovered items in the
sections below.
Simply type what you are looking for, any items that do not match
will be temporarily hidden.
9. The publication has been analysed and we have identified items
within it that fit into these categories.
The specific items found are listed within the category headings.
Click the section header to open that section and view all the
identitfied items in that section.
If you click the checkbox all items in that section will be
highlighted in the publication (to the right).
The best thing to do is to experiment by opening the sections and
selecting and unselecting checkboxes.
10. The main output window contains the publication full text (or part
thereof if selected).
11. The Tools section contains tools to help you navigate the
"discovered" (highlighted) items of interest.
The arrows and counter let you move through the highlighted items
in order.
12. Other tools include a "Preview" option [ [preview.png] ] and the
ability to mark the relative locations of highlighted items by
using the "Marker" option [ [marker.png] ].
Try these out to best understand how they work, and to discover if
they are of use to you.
13. Items selected from the menu on the left will be highlighted in
the main publication section (here in the middle of the screen).
Click them for further information and insights (including
chemical structure diagrams where available).
14. Please experiment with TextMine - you cannot make any permanent
changes or break anything and once your session is closed (you've
log out) all your activity is destroyed.
Please contact Minesoft Customer Support if you have any questions
or queries at: support@minesoft.com
[32]____________________
[33]____________________
[34]____________________
[35]____________________
[36]____________________
[37]____________________
[38]____________________
[39]____________________
[40]____________________
[41]____________________
[BUTTON Input] (not implemented)_____ [BUTTON Input] (not
implemented)_____
Документ
Категория
Без категории
Просмотров
1
Размер файла
74 Кб
Теги
fr2510335a1
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа