close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

FR2510794A1&c=

код для вставкиСкачать
 [loading]
«
Click the Minesoft logo at anytime to completely reset the Document
Explorer.
[1][(4)__Full Text.......]
Discovered items are automatically translated into English so that you
can easily identify them.<br/><br/>If you would like to see them in
the original text, please use this button to switch between the two
options . Discoveries: ([2]Submit) English
Click to view (and print) basic analytics showing the makeup of
discovered items in this publication. [help.png]
[3][_] (28/ 117)
You can use the refine box to refine the discovered items in the
sections below.<br/>Simply type what you are looking for, any items
that do not match will be temporarily hidden. [4]____________________
[5][_]
Gene Or Protein
(10/ 79)
[6][_]
Etre
(40)
[7][_]
Est-a
(28)
[8][_]
Dmax
(3)
[9][_]
Appa
(2)
[10][_]
DANS
(1)
[11][_]
Tif
(1)
[12][_]
Cer
(1)
[13][_]
Ner
(1)
[14][_]
STO
(1)
[15][_]
Suc
(1)
[16][_]
Physical
(6/ 13)
[17][_]
8 d
(6)
[18][_]
2 J
(2)
[19][_]
de 100 Hz
(2)
[20][_]
100 Hz
(1)
[21][_]
510794 dl
(1)
[22][_]
1 cd
(1)
[23][_]
Molecule
(8/ 12)
[24][_]
pronon
(5)
[25][_]
DES
(1)
[26][_]
silicon
(1)
[27][_]
gold
(1)
[28][_]
Li
(1)
[29][_]
programin
(1)
[30][_]
nega
(1)
[31][_]
dats
(1)
[32][_]
Disease
(1/ 10)
[33][_]
Bruits
(10)
[34][_]
Organism
(3/ 3)
[35][_]
precis
(1)
[36][_]
laver
(1)
[37][_]
meles
(1)
Export to file:
Export Document and discoveries to Excel
Export Document and discoveries to PDF
Images Mosaic View
Publication
_________________________________________________________________
Number FR2510794A1
Family ID 1904525
Probable Assignee Asulab S A
Publication Year 1983
Title
_________________________________________________________________
FR Title DISPOSITIF D'INTRODUCTION DE MOTS A COMMANDE PAR LA PAROLE
Abstract
_________________________________________________________________
DISPOSITIF D'INTRODUCTION DE MOTS POUR LA COMMANDE D'UN APPAREIL.
IL COMPREND DES MEMOIRES 8A, 8B CONTENANT SOUS FORME CODEE LES
REFERENCES DU VOCABULAIRE DE LA MACHINE; UN MICRO 2, UN CIRCUIT DE
CODAGE 4 ET UNE MEMOIRE 8C POUR CODER ET MEMORISER LE MOT DIT PAR
L'UTILISATEUR; UN DISPOSITIF D'AFFICHAGE 10 DU MOT RECONNU PAR LE
DISPOSITIF; ET UN CIRCUIT DE COMMANDE 6 POUR COMPARER LE MOT PRONONCE
AVEC LES DIFFERENTES REFERENCES MEMORISEES ET AFFICHER A CHAQUE
REPETITION DU MOT LES MOTS CORRESPONDANT AUX REFERENCES DANS LEUR
ORDRE DE RESSEMBLANCE AVEC LE MOT PRONONCE.
Description
_________________________________________________________________
DISPOSITIF D'INTRODUCTION DE MOTS A COMMANDE PAR LA PAROLE
La presente invention a pour objet un dispositif d'introduc-
tion de mots a commande par la parole.
De facon plus precise la presente invention se rapporte a un
tel dispositif dans lequel l'apprentissage se fait par l'utilisa-
teur lui-meme au fur et a mesure qu'il se sert de l'appareil asso-
cie au dispositif d'introduction de mots Les expressions "mots"
et "apprentissage" seront explicitees ulterieurement.
Compte tenu de la facilite d'utilisation que cela entraine, il est de
plus en plus envisage de commander directement par la parole un
certain nombre d'appareils Un tel appareil doit bien sur comporter a
son entree un dispositif permettant l'introduction
de mots et qui serviront effectivement a commander l'appareil.
Quel que soit le type d'appareil a commander, il faut disposer pour sa
commande d'un vocabulaire qui consiste essentiellement en des
instructions et en des donnees Les instructions se presentent le plus
souvent sous la forme de mots ou de groupes d'un nombre
limite de mots et les donnees sous forme de chiffres ou de nom-
bres Dans le present texte, l'expression "mot" sera utilisee pour
recouvrir l'ensemble des instructions et des donnees a introduire dans
la machine Un "mot" recouvrira donc, d'une part des mots stricto-sensu
ou des groupes de mots comportant un nombre reduit
de mots et d'autre part des nombres.
Les appareils a commande par la parole fonctionnent tous sensiblement
selon le meme processus general L'appareil comporte des memoires dans
lesquelles sont enregistrees des informations
representant sous une forme codee les differents mots du vocabu-
laire necessaires pour commander l'appareil et qui seront appeles
ulterieurement references Lorsque l'utilisateur veut commander
effectivement cet appareil il prononce un mot de ce vocabulaire.
Le dispositif d'entree convertit ce mot en un signal electrique qui
cst a son tour code selon le meme code que celui qui a servi a
introduire les informations memorisees constituant le vocabulaire de
l'appareil Le dispositif d'introduction de mots compare le mot code
avec les differentes references contenues dans sa memoire et il
retient la reference memorisee qui est la plus proche du mot prononce
C'est le mot associe a cette reference qui sera utilise
pour commander l'appareil.
La phase qui consiste a introduire dans la memoire les refe-
rences correspondant a l'ensemble des mots formant le vocabulaire de
l'appareil sera appele apprentissage Il est clair que la qualite de
cet apprentissage constitue un element determinant de la qualite et de
la fiabilite de la commande par la parole de l'appareil. Deux types
d'apprentissage sont generalement envisages Selon
le premier type qui pourrait etre appele apprentissage pre-pro-
gramme, les references sont initialement introduites -en usine par un
locuteur type Ces references peuvent egalement consister en des
references types definies par une analyse statistique des
differentes facons de prononcer un mot Les informations corres-
%pondant aux differents mots du vocabulaire sont donc memorisees
une fois pour toute et de maniere definitive Ce type d'appren-
tissage presente l'avantage que l'utilisateur de l'appareil peut se
servir immediatement de celui-ci sans avoir a proceder lui-meme a
l'apprentissage de l'appareil Cependant l'inconvenient majeur d'un tel
processus d'apprentissage est du au fait que les mots du vocabulaire
memorises ont ete prononces par un locuteur type alors que les mots
introduits dans la machine pour commander celle-ci sont prononces par
l'utilisateur Il est extremement probable qu'un meme mot sera prononce
differemment par le locuteur type et par l'utilisateur Pour que
l'appareil fonctionne convenablement
c'est-a-dire que le mot prononce par l'utilisateur soit effecti-
vement reconnu par l'appareil, il est necessaire de prevoir un codage
des mots assez elabore et un algorithme de comparaison tres
evolue pour s'affranchir des problemes de difference de prononcia-
tion d'un meme mot L'utilisation d'un algorithme de comparaison tres
elabore et d'un processus de codage tres precis entraine une
complication sensible des circuits de codage et de memorisation
c'est-a-dire que cela augmente le prix de ces circuits et la surface
de silicon necessaire pour realiser ces circuits Or, dans certaines
applications, il n'est pas possible d'avoir un cout eleve pour la
fabrication du dispositif d'introduction de mots ni d'utiliser une
place importante dans l'ensemble de l'appareil pour
realiser ce circuit d'introduction.
L'autre type d'apprentissage peut etre appele apprentissage initial A
la sortie d'usine le dispositif d'introduction de mots
ne comporte en memoire aucune information sur les mots du vocabu-
laire de l'appareil L'apprentissage du dispositif est fait ini-
tialement par l'utilisateur lui-meme Ce processus d'apprentissage
permet une bonne qualite d'identification entre les mots de refe-
rence et le mot prononce puisque c'est l'utilisateur lui-meme qui a
introduit les mots de reference L'inconvenient majeur de ce procede
d'apprentissage reside dans le fait que l'utilisateur doit lui-meme
introduire dans l'appareil le vocabulaire de reference et que la
qualite de cette phase conditionne le bon fonctionnement ulterieur de
l'appareil De plus, cette phase d'apprentissage, qui
constitue la premiere prise de contact de l'utilisateur avec l'ap-
pareil, a un effet disuasif et rebutant sur l'utilisateur Cela rend
plus difficile la commercialisation d'un dispositif utilisant
un tel mode d'apprentissage En outre, ce processus d'apprentissa-
ge comporte deux limitations D'une part, il n'est reellement efficace
que si l'appareil n'a qu'un seul utilisateur D'autre part, il est aise
de constater qu'un meme locuteur prononcera un meme mot de facon
differente a des moments differents pour un
grand nombre de raisons Il s'en suit que l'avantage de l'appren-
tissage par l'utilisateur lui-meme risque de disparaitre.
Il est possible d'envisager de commander directement par la
parole a l'aide d'un vocabulaire donne un certain nombre d'appa-
reils Un tel type de commande peut s'appliquer en particulier mais de
facon non exclusive dans un dispositif de commande a
distance pour un appareil, pour le programmateur d'une machine-
outil ou d'un appareil electro-menager tel d'une machine a laver le
linge ou la vaisselle, etc. Il est aise de concevoir que la commande
par la parole permet de supprimer ou de reduire de facon tres
importante le nombre
d'organe de commande et d'utiliser un processus de commande beau-
coup plus proche du processus naturel qui consiste a dire ce qui
doit etre fait.
Pour remedier aux inconvenients mentionnes precedemment un
premier objet de l'invention est de fournir un dispositif d'intro-
duction de mots a commande par la parole qui combine les avantages
d'un apprentissage pre-programme avec ceux d'un apprentissage ini-
tial par le locuteur sans presenter les inconvenients de ces deux
processus.
Un deuxieme objet de l'invention est de fournir un tel dispo-
sitif qui soit aisement utilisable pour la commande d'une montre
electronique a affichage numerique c'est-a-dire qui n'utilise pas une
surface importante de composants et qui ne consomme pas une
quantite importante d'energie electrique.
Un troisieme objet de l'invention est de fournir un tel dispositif qui
assure une bonne qualite d'identification entre le
mot prononce et les mots memorises du vocabulaire.
Un quatrieme objet de l'invention est de fournir un tel
dispositif qui puisse etre utilise aisement par plusieurs locu-
teurs sans introduire de servitudes importantes de manipulation.
Pour atteindre ces buts l'invention a pour objet un disposi-
tif d'introduction de mots a commande par la parole utilisant un
processus d'apprentissage dit "adaptatif" Pour cela le dispositif
d'introduction comprend des moyens d'entree pour coder un mot prononce
par le locuteur en une information representative du mot prononce, des
moyens d'affichage d'un des N mots constituant le vocabulaire de
l'appareil, des moyens pour memoriser N references, chaque reference
representant sous forme codee un des N mots du
vocabulaire, et au moins l'information representative du mot pro-
nonce et un circuit de commande relie aux moyens pour memoriser et aux
moyens d'affichage Le circuit de commande comprend des moyens de
comparaison pour comparer -chaque mot prononce par le locuteur sous
forme codee aux references memorisees et pour placer par rang
de ressemblance decroissante avec le mot prononce code les N refe-
rences memorisees en fonction d'un algorithme predetermine; des moyens
de detection de repetition comparant un mot prononce code au mot
prononce code precedent s'il existe, en fonction d'un autre algorithme
predetermine pour detecter si une repetition a lieu ou non, des moyens
sensibles aux moyens de detection pour commander l'affichage du mot
correspondant a la reference ayant le premier rang de ressemblance si
une repetition n'a pas ete detectee -et pour commander l'affichage du
mot correspondant a la reference ayant le rang de ressemblance qui
suit immediatement le rang de ressemblance de l'information
correspondant au mot qui a ete precedemment affiche et des moyens pour
remplacer dans ladite memoire la reference correspondant au mot
affiche en dernier par l'information correspondant au mot repete
lorsque l'utilisateur a constate que le mot affiche sur les moyens
d'affichage est le mot
qu'il a effectivement repete.
Il decoule de la definition precedente de l'invention que, comme dans
le cas de l'apprentissage pre-programme, le dispositif comprend dans
ses memoires les references correspondant aux N mots du vocabulaire de
l'appareil a commander, r'es references ayant par exemple ete
enregistrees en usine par un locuteur type Lorsque
l'utilisateur se sert pour la premiere fois du dispositif il pro-
nonce un mot correspondant a une instruction qu'il souhaite donner a
la machine Si, apres que le locuteur ait prononce ce mot, le
dispositif d'affichage affiche effectivement ce mot, cela prouve
que le locuteur type et l'utilisateur ont la meme facon de pronon-
cer ce mot et aucune phase d'apprentissage n'est necessaire Si au
contraire apres avoir prononce un mot l'utilisateur constate que le
mot affiche est different il devra repeter ce mot jusqu'a ce
que le dispositif d'affichage affiche effectivement le mot pronon-
ce A ce moment, l'information codee correspondant au mot repete par
l'utilisateur se substitue a la reference codee initialement
introduite par le locuteur type Il y a donc eu apprentissage pour ce
mot Il est cependant important d'observer que le nombre de repetitions
necessaires pour cet apprentissage est optimise grace au classement
initial par ordre de ressemblance entre le mot
prononce et les references.
Par ailleurs il est clair qu'il n'y a pas, comme dans le cas de
l'apprentissage initial, une phase d'apprentissage puis une
phase d'utilisation normale du dispositif d'introduction de mots.
L'apprentissage peut se faire en permanence Il intervient, sans
procedure particuliere des que l'utilisateur constate que le mot
visualise ne correspond pas au mot qu'il a prononce.
L'invention concerne encore des variantes de realisation du dispositif
defini ci-dessus qui permettent, d'une part d'eviter des erreurs
operatoires faites par l'utilisateur du dispositif, et d'autre part,
d'optimiser le fonctionnement du dispositif objet de l'invention.
D'autres avantages et caracteristiques de l'invention appa-
raitront plus clairement a la lecture de la description qui suit
de plusieurs modes de realisation-de l'invention donnes a titre
d'exemples non limitatifs La description se refere aux dessins
annexes dans lesquels la figure 1 est une representation simplifiee du
dispositif objet de l'invention; la figure 2 est un diagramme
illustrant le fonctionnement de ce mode de realisation simplifie du
dispositif; les figures 2 a et 2 b sont des tableaux illustrant deux
procedures possible d'apprentissage;
la figure 3 est un algorithme complet sous une forme sim-
plifiee illustrant le fonctionnement du dispositif objet de l'in-
vention; la figure 4 est un organigramme detaille du fonctionnement
complet du circuit de commande du dispositif selon l'invention;-
les figures 5 a et 5 b sont des diagrammes illustrant le codage d'un
mot et la comparaison entre un mot et une reference memorisee; et la
figure 6 montre l'organigramme d'un sous-programme du
fonctionnement complet illustre par la figure 4.
La figure 1 represente de facon simplifiee la realisation du
dispositif d'introduction de mots selon l'invention Ce dispositif
comprend un transducteur 2 qui convertit des informations vocales en
un signal electrique et qui est de preference un microphone Le
signal electrique delivre par ce microphone 2 est code par un cir-
cuit 4 qui delivre a sa sortie des informations numeriques de
preference sous forme binaire Le codage d'un signal electrique
representatif de la parole en des informations numeriques binaires est
un probleme connu Il existe de nombreux procedes de codage et
dispositifs de mise en oeuvre de ces procedes L'invention est
applicable quel que soit le procede et le dispositif de codage utilise
Bien entendu, l'information que l'on veut introduire dans le
dispositif et les informations codees memorisees initialement,
c'est-a-dire les references, sont codees par le meme processus Le
dispositif comprend egalement un circuit de commande portant la
reference generale 6 Ce circuit sera explicite ulterieurement Le
dispositif d'introduction de mots comporte en outre des moyens de
memorisation 8 dans lesquels sont initialement memorisees les
references, de preference sous forme binaire, qui correspondent au
codage de N mots constituant le vocabulaire necessaire pour com-
mander l'appareil associe au dispositif d'introduction de mots.
Le dispositif comprend enfin un dispositif d'affichage ou de
visualisation 10 permettant de faire apparaitre un parmi les n mots du
vocabulaire Cela signifie que ce dispositif d'affichage peut etre
constitue d'une part par une cellule a cristaux liquides permettant
d'afficher des informations numeriques, d'autre part, par des
informations imprimees sur ce dispositif associees a des
points lumineux d'affichage En d'autres termes, lorsqu'on con-
sidere l'affichage d'un mot sur le dispositif, il peut s'agir de
l'affichage effectif d'un nombre ou bien de l'excitation d'un point
lumineux dispose en regard d'une mention ecrite sur de la face de la
cellule Ces ment-tons ecrites peuvent par exemple
constituer des symbolisations des differentes fonctions que rem-
plit l'appareil commande Il est clair que la notion de dispositif
d'affichage doit etre comprise dans un sens tres general Dans le cadre
du dispositif d'introduction de donnees, il faut que ce dispositif
d'affichage 10 permette a l'utilisateur de l'appareil
symbolise par la reference 12 d'avoir un retour du mot effecti-
vement reconnu par le dispositif d'introduction de donnees Il pourrait
egalement s'agir pour d'autres applications d'un ecran de
visualisation sur lequel le mot introduit serait effectivement ecrit
Il pourrait encore s'agir d'une imprimante sur laquelle un
utilisateur pourrait controler l'information effectivement affi-
chee. Le dispositif 10 pourrait encore etre un dispositif sonore
capable d'emettre autant de signaux sonores qu'il y a de mots Ce
dispositif peut etre un synthetiseur de la parole humaine qui "dit" le
mot reconnu par le dispositif d'introduction de mots Il peut s'agir
encore d'un emetteur sonore delivrant autant de bruits
distincts qu'il y a de mots.
En d'autres termes, le dispositif 10 a simplement pour fonc-
tion de restituer le mot reconnu pour constituer un element de I
controle interactif pour l'utilisateur 12 de l'information entree dans
le dispositif On peut encore dire que le dispositif 10 est un element
de restitution du mot reconnu sous forme visuelle ou sonore C'est dans
ce sens qu'il faut comprendre les expressions
"dispositif d'affichage" et "dispositif de visualisation".
Il faut egalement comprendre que ce dispositif d'affichage a
simplement pour but d'etablir une relation univoque entre le mot
reconnu et le mot restitue Par exemple, si les "mots" sont impri-
mes dans une premiere langue sur le moyen d'affichage avec un point
lumineux en regard de chaque mot pour identifier le mot reconnu, il
est parfaitement possible, grace au dispositif selon l'ivention,
d'introduire des mots correspondants dans une deuxieme langue Bien
entendu, pour le controle, l'utilisateur devra faire
lui-meme la correspondance entre les mots imprimes dans la premie-
re langue et les mots introduits dans la deuxieme langue.
Les moyens de memorisation 8 peuvent etre decomposes en une memoire
morte 8 a dans laquelle sont effectivement stockees les references
codees representant les mots du vocabulaire memorises
en usine; une memoire vive 8 b dans laquelle il est possible d'in-
troduire les references relatives aux mots du vocabulaire; une memoire
8 c pour memoriser le mot qui vient d'etre prononce et qui a ete code
par le circuit 4; et une memoire 8 d pour memoriser le mot
precedemment prononce Bien entendu les memoires 8 c et 8 d sont en
fait des positions de memoire particulieres de la memoire vive
8 b.
Le circuit de commande 6 comporte tout d'abord un circuit 14 de
classement des N references contenues dans la memoire 8 b en
fonction de leur ressemblance avec le-mot prononce par l'utilisa-
teur 12 dans le microphone 2, code par je circuit 4, et contenu dans
la memoire 8 c Ce classement resulte de l'application d'un algorithme
qui permet de mesurer la distance entre l'information codee associee
au mot prononce et les references codees memorisees dans la memoire 8
correspondant aux N mots du vocabulaire Un grand nombre d'algorithmes
peuvent etre envisages Un de ces algorithmes sera decrit
ulterieurement a titre d'exemple Le
circuit de commande 6 comprend egalement des moyens 16 pour de-
tecter une eventuelle repetition entre deux mots successifs pro-
nonces par l'utilisateur 12 Ce circuit 16 delivre deux signaux selon
qu'une repetition a ete detectee ou pas La detection d'une
repetition consiste dans la mise en oeuvre d'un deuxieme algorith-
me de comparaison des deux mots successivement prononces De
nombreux algorithmes peuvent etre utilises et un algorithme pos-
sible sera decrit ulterieurement Ce circuit compare donc l'in-
formation contenue dans la memoire 8 c avec l'information contenue
dans la memoire 8 d, s'il y en a une Le circuit de commande 6 comprend
egalement des moyens 18 de commande de l'affichage 10 Le circuit 18
qui est relie a la memoire 8 b permet d'afficher sur les moyens
d'affichage 10 celui des N mots memorises dans la memoire 8 qui occupe
le premier rang de ressemblance avec le mot prononce si aucune
repetition n'a ete detectee par le circuit 16 et le mot presentant le
rang de repetition qui suit immediatement le mot precedemment affiche
lorsqu'une repetition a ete detectee par le circuit 16 Enfin, le
circuit de commande 6 comprend un dispositif pour modifier les
references contenues dans les memoires 8 b et 8 a Ce circuit 20
substitue pour une position memoire donnee l'information contenue dans
cette memoire et associee au mot
effectivement repete et donc affichee sur le dispositif 10, l'in-
formation codee correspondant au mot prononce par l'utilisateur 12
contenue dans la memoire 8 d Cette substitution est commandee par
l'utilisateur 12 par des moyens symbolises par la reference 21.
Ces moyens peuvent etre constitues par un bouton-poussoir Com Lme cela
sera explique ulterieurement, ces moyens peuvent consister egalement
en des moyens de temporisation Si un certain delai s'ecoule apres
qu'un mot ait ete prononce sans qu'un mot soit a nouveau prononce, le
circuit de commande 6 interprete ce silence comme un accord de
l'utilisateur avec le mot qui vient d'etre affiche On comprend que
dans ce cas, il y a effectivement un
apprentissage pour ce mot puisqu'il y a modification de l'infor-
mation memorisee associee a ce mot.
La figure 2 illustre le fonctionnement du dispositif repre-
sente sur la figure 1 Au debut d'un cycle les informations conte-
nues dans la memoire morte 8 a sont transferees dans la memoire
vive 8 b Le mot prononce par le locuteur symbolise par la referen-
ce 4 ' qui est introduit dans la memoire 8 c est traite pour etablir
un classement du rang de ressemblance des references contenues dans la
memoire 8 b Cette operation porte la reference 14 ' Dans
la description qui suit on appelera candidat les differentes
references classees relatives aux N mots memorises, le premier
candidat etant la reference la plus proche du mot prononce, le
deuxieme candidat la reference qui la suit immediatement dans l'ordre
de ressemblance, etc On detecte ensuite en 16 ' si le-mot qui vient
d'etre prononce est une repetition du mot prononce precedemment, par
comparaison entre l'information contenue dans la memoire 8 c et celle
qui est contenue dans la memoire 8 d s'il y en a une S'il ne s'agit
pas d'une repetition, il est considere que
le mot reconnu est le premier candidat au sens defini precedem-
ment Cette operation est referencee 22 ' Si au contraire il y a eu
repetition le mot reconnu est identifie avec le candidat qui suit le
candidat qui a ete affiche en liaison avec le mot prononce
precedemment Cette operation est referencee 24 ' Quelle que soit
l'operation precedente, le mot reconnu est affiche dans l'opera-
tion 18 ', c'est-a-dire que le systeme reagit toujours a l'intro-
duction d'un mot En d'autres termes, meme si le mot prononce est tres
different de l'ensemble des references contenues en memoire,
le dispositif d'affichage affichera un mot, celui dont la referen-
ce est la plus proche du mot prononce Il n'y a pas seuil de rejection
lors de la definition des candidats Si le mot reconnu est conforme au
mot effectivement prononce, ce qui est determine par l'operateur 12 '
qui symbolise evidemment l'utilisateur 12, et si de plus il n'y a pas
eu repetition (ce qui est detecte dans
l'operation 12 ") le cycle operatoire est termine (rectangle 24 ').
Si le mot affiche est exact mais qu'une repetition a ete detectee en
16 ", on substitue en 20 ' l'information relative au mot reconnu par
l'information relative au mot effectivement prononce lorsque
l'utilisateur le commande par les moyens 21 et le cycle est egale-
ment te-mine Si au contraire on a detecte en 12 ' que le mot reconnu
affiche n'est pas le mot prononce, l'utilisateur 12 repete le meme
mot, ce qui est symbolise par la reference 26 ' Le mot
repete est reintroduit dans le processus operatoire et se substi-
tue au mot prononce 4 '.
Il apparait ainsi clairement que, dans un premier cas, la premiere
fois qu'un mot est prononce, ce meme mot est affiche sur
le dispositif d'affichage 10 Dans ce cas, il n'y a pas lieu d'ef-
fectuer un apprentissage et l'instruction correspondant a ce mot peut
etre directement appliquee a l'appareil qui est muni du
dispositif d'introduction En clair, cela signifie que la pronon-
ciation de ce mot par le locuteur type et la prononciation de ce
meme mot par l'utilisateur sont tres proches.
Dans le deuxieme cas, la premiere fois qu'un mot est pronon-
ce, le mot affiche est different du mot prononce Le locuteur 12
repete ce mot Lors de la repetition on detecte en 16 ' cette repe-
tition et le mot affiche sera donc le deuxieme candidat dans gold-
dre de ressemblance Si ce deuxieme candidat est effectivement le mot
prononce, le dispositif substitue en 20 ' dans la memoire 8 b une
information correspondant au mot effectivement prononce a la reference
initialement contenue dans la memoire Si lors de cette premiere
repetition, le mot affiche est different du mot prononce,
le locuteur 12 repete une deuxieme fois le mot, ce qui va entrai-
ner l'affichage du troisieme candidat par ordre de ressemblance.
Le processus est repete jusqu'a ce que le mot affiche c'est-a-dire le
mot reconnu soit identique au mot prononce, auquel cas il y a
substitution dans la memoire de l'information codee correspondant au
mot prononce a la reference initialement contenue Il apparait ainsi
que la fonction d'apprentissage n'intervient que dans les cas o cela
est necessaire et que de plus, il y a optimisation du processus
d'apprentissage, c'est-adire minimisation du nombre de repetitions
necessaires grace au classement des candidats selon
leur rang de ressemblance.
Le tableau 2 a illustre un premier processus operatoire d'ap-
prentissage Dans l'exemple considere, le vocabulaire comporte au moins
les mots "ON", "OFF", "UP", "DOWN" et "FAST" Le locuteur prononce une
premiere fois le mot "ON" Le premier mot affiche est
"OFF" Cette difference est due bien sur au fait que l'intro-
duction prealable des references a ete faite par un autre locu-
teur Le locuteur repete le mot "ON" et le deuxieme candidat dans
l'ordre de ressemblance avec le mot "ON" est "UP" qui est donc affiche
par les moyens d'affichage 10 Le locuteur repete une deuxieme fois le
mot "ON" et les moyens d'affichage affichent effectivement le mot "ON"
Alors le circuit 20 substitue le mot code "ON" prononce par le
locuteur a la reference initialement
introduite correspondant au mot "ON".
Le tableau 2 b correspond a un deuxieme processus operatoire.
Le locuteur prononce pour la premiere fois le mot "ON" Le dis-
positif d'affichage affiche "OFF" Le locuteur devrait donc repete le
mot "ON" Par inadvertance, celui-ci prononce le mot "DOWN" Le circuit
16 detecte qu'il n'y a pas repetition et le circuit 14
definit alors un autre rangement des candidats Le premier can-
didat et le mot "UP" qui est donc affiche Le locuteur constatant qu'il
y a erreur repete "DOWN" et dans l'exemple considere "DOWM" est le
deuxieme candidat Il est donc affiche par les moyens d'affichage 10 et
le circuit 20 substitue dans la memoire 8 b, 8 a Le codage du mot
"DOWN" tel qu'il a ete repete par le locuteur a
la reference "DOWN" memorisee initialement.
La figure 3 expose de facon plus detaillee le fonctionnement d'un mode
de realisation perfectionne du dispositif d'introduction
de mots selon l'invention En particulier selon ce mode de reali-
sation, le dispositif tient compte d'erreurs de procedure que peut
faire le locuteur lors de la phase initiale, c'est-a-dire lors-
qu'il se sert pour la premiere fois du dispositif Il apparait en
particulier a travers la description precedente que l'appareil
utilise un certain nombre de moyens de comparaison entre un mot
prononce code et des mots codes memorises Cela se trouve par exemple
lorsqu'il y a a detecter une eventuelle repetition ou lorsqu'il y a a
dresser la liste des candidats Quelle que soit la precision des
algorithmes utilises, il est clair qu'il peut se
produire des erreurs qui risqueraient de perturber le fonction-
nement du dispositif.
Le fonctionnement du dispositif peut etre decompose en quatre parties:
une partie A 1 qui correspond a un fonctionnement normal, c'est-a-dire
que le mot prononce par le locuteur est effectivement reconnu et
affiche immediatement par les moyens d'affichage; une partie A 2
correspondant a une procedure d'erreur, cette procedure d'erreur etant
introduite lorsque le mot affiche est different du
mot prononce par le locuteur; une partie A 3 correspondant a l'ap-
prentissage adaptatif proprement dit, cette phase intervenant lorsque
le mot affiche est rendu identique au mot prononce apres au moins une
repetition, et ayant pour but de substituer a la reference initiale la
nouvelle information dans les memoires 8 a,8 b; enfin, une partie A 4
qui permet de detecter d'eventuelles erreurs commises par le locuteur
lorsqu'une procedure d'erreur est enclenchee. Le mot prononce code par
le locuteur est introduit en 30 En 32, on elabore un delai dl
d'attente d'un mot En 34, on controle que le temps s'ecoulant entre
deux mots prononces successivement est inferieur ou non au delai dl Si
le temps est superieur a dl,
on passe dans la partie A 3 d'apprentissage adaptatif Si au con-
traire ce delai est inferieur a dl, on passe a l'etape 36 o on verifie
si le mot prononce code est valide Cette etape a pour but
d'eliminer a priori l'entree d'informations qui ne correspon-
draient pas effectivement a des mots, par exemple, des bruits
parasites etc Cette etape 36 sera explicitee ulterieurement Si
le mot prononce n'est pas valide, on retourne au debut du proces-
sus d'entree de mots Si au contraire ce mot est valide, on passe a
l'etape 38 dans laquelle on detecte si une procedure d'erreur (PE) est
en cours Si la reponse est positive, on passe dans la partie A 2
correspondant a la procedure d'erreur Si la reponse est negative on
passe a l'etape 40 dans laquelle, on dresse la liste des candidats
(Cdd) c'est- a-dire la liste par rang decroissant de ressemblance avec
le mot prononce des differentes references contenues dans la memoire
correspondant aux mots necessaires a la commande de l'appareil Puis
dans l'etape 42, on verifie que le temps ecoule entre le mot actuel et
le mot precedent est inferieur au delai dl Si la reponse est positive,
on passe a l'etape 44 dans laquelle on detecte si le mot prononce est
une repetition (REP) du mot prononce precedemment (Mt prec) On utilise
pour
cela un algorithme de comparaison qui sera explicite ulterieu-
rement S'il y a effectivement repetition (REP), on passe dans la
partie A 2 S'il n'y a pas eu repetition, on passe a l'etape 46
dans laquelle on affiche le premier candidat (ler Cdd), c'est-a-
dire que les moyens d'affichage affichent le mot qui a l'etape 40 a
ete detecte comme etant associe a la reference la plus proche du mot
prononce C'est la procedure normale et celle qui est utilisee apres la
phase initiale d'apprentissage Il faut observer que si a l'etape 42 le
temps s'ecoulant entre le mot precedent et le mot prononce est
superieur a dl, on affiche directement le premier
candidat en 46 puisqu'on est sur qu'il n'y a pas eu repetition.
On va maintenant expliciter la partie A 2 correspondant a la procedure
d'erreur (PE) Comme on l'a deja indique, on peut entrer dans la
procedure d'erreur A 2 a deux niveaux: soit au niveau de
l'etape 38; soit au niveau de l'etape 44 On entre dans la proce-
dure d'erreur A 2 au niveau 44 si on a detecte que le mot qui vient
d'etre prononce (Nt pron) est une repetition du mot prononce
precedemment (Nt prec) Dans ce cas, on declenche en 48 une procedure
d'erreur (PE) et en 50 on affiche le candidat suivant
c'est-a-dire, dans ce cas d'initialisation de la procedure d'er-
treur, le deuxieme candidat Bien entendu, dans ce cas, si le deu-
xieme candidat affiche est le mot effectivement prononce par le
locuteur, on passe a l'etape d'apprentissage adaptatif A 3 On peut
egalement entrer dans la procedure d'erreur A 2 au niveau 38 dans le
cas o on detecte en 38 que la procedure d'erreur est deja declenchee
Dans le cas d'une reponse positive, on verifie en 52, que le mot
prononce est bien une repetition du mot ayant entraine le
declenchement de la procedure d'erreur Si la reponse a cette question
est oui, on verifie en 54 qu'il existe bien un candidat suivant,
c'est-a-dire que le candidat primitivement affiche n'est pas le
dernier dans la liste des candidats classes Si en 52 la reponse est
negative, on entre dans le processus A 4 de detection d'erreur dans la
procedure d'erreur Si en 54 on a detecte qu'il
existe un candidat suivant, on affiche en 50 le candidat suivant.
On entre dans la procedure d'apprentissage adaptatif A 3 au niveau de
l'etape 34 Si le temps ecoule sans mot prononce est superieur au delai
dl, on controle en 56 qu'il s'agit du premier delai d 1 apres la
procedure d'erreur Si la reponse est positive,
en 58 on controle que le dernier mot prononce est bien une repeti-
tion Si la reponse est a nouveau positive, on remplace en 60 la
reference contenue dans la memoire du mot prononce par l'informa-
tion codee correspondant au mot qui a declenche la procedure d'er-
reur, et en 62 on arrete la procedure d'erreur Si en 56 la repon-
se est negative, on retourne a l'entree, la procedure d'erreur ayant
ete declenche precedemment Si au contraire la reponse est negative a
l'etape 58, on passe directement en 62 pour interrompre
la procedure d'erreur et le processus est ainsi remis a zero.
On entre dans le processus A 4 de detection d'une erreur dans la
procedure d'erreur au niveau de l'etape 52 Si le mot prononce
n'est pas une repetition du mot ayant declenche la procedure d'er-
reur, on verifie en 64 que le prochain candidat est le troisieme
candidat Si la reponse est positive, on verifie en 66 que c'est la
deuxieme fois apres une procedure d'erreur qu'il n'y a pas repetition
Si la reponse est negative, on retourne a l'entree du dispositif Si la
reponse est positive, on interrompt en 62 la
procedure d'erreur et le cycle est remis a zero.
Il faut observer que les etapes 32 et 34 faisant intervenir le delai d
1 constituent un mode prefere de mise en oeuvre des moyens 21 par
lesquels l'utilisateur met en route la procedure d'apprentissage
c'est-a-dire le remplacement d'une reference par une autre information
codee correspondant au meme mot Il faut egalement observer que l'etape
52 a pour but de detecter s'il y a
une erreur dans la procedure d'erreur ou non Dans la description
precedente cette detection se fait automatiquement par comparaison du
mot prononce avec le mot repete ayant entraine la procedure
d'erreur Cette comparaison peut etre elle-meme source d'erreurs.
Il serait donc possible de remplacer l'etape 52 par un commutateur
actionne par l'utilisateur lui-meme qui enclencherait par lui-meme la
procedure d'erreur lorsqu'il a constate qu'il a, par exemple,
omis de repeter un mot.
Le circuit de commande 6, dont le fonctionnement vient d'etre
explique, est realise de preference par un microprocesseur La figure 4
represente l'algorithme detaille mis en oeuvre par ce microprocesseur
Cet algorithme utilise un certain nombre de variables que l'on
explicite ci-apres La premiere variable S est un parametre de
SUBROUTINE Si il n'y a pas eu de mot prononce pendant le delai di, S
vaut zero Si le mot prononce n'est pas
valide, S vaut 1 Si le mot est valide, S prend une autre valeur.
La variable C est un compteur de candidats au sens o on l'a explique
precedemment La variable D 2 est un parametre de delai qui peut
prendre les valeurs zero ou un Le parametre ERR 1 est un
parametre binaire definissant si une procedure d'erreur est en-
clenchee Le parametre ERR 1 vaut zero s'il n'y a pas de procedure
d'erreur, et un dans le cas contraire Enfin le parametre ERR 2 est
un parametre d'erreur dans la procedure d'erreur.
Apres le debut de programme 100, celui-ci comporte des ins-
tructions 102 d'initialisation de certaines variables Les para-
metres ERRE 1 ERR 2 et D 2 sont initialises a zero alors que le para-
* metre C de comptage des candidats est initialise a un Le rec-
tangle 104 symbolise un sous-programme d'entree de mots Ce sous-
programme comprend d'une part le codage des mots successivement
prononces d'autre part un premier traitement de ce codage pour
verifier la validite du mot En outre ce sous-programme inclut
l'equivalent des elements de retard c'est-a-dire qu'il detecte si le
temps ecoule entre un mot prononce et le mot prononce precedent est
superieur a de Enfin ce sous- programme enclenche le debut du
fonctionnement du dispositif C'est egalement ce sous-programme qui
introduit le mot prononce code dans la memoire 8 c et qui, pour chaque
mot code, lui affecte une valeur de la variable S comme indique
precedemment Le comparateur 106 compare la valeur du parametre S a
zero Si S est different de zero, le comparateur 108
compare S a un Si S est different de un le comparateur 110 com-
pare C a un Si le detecteur 108 detecte que S vaut un, le pro-
gramme retourne en position d'attente pour l'introduction d'un nouveau
mot Si le comparateur 110 detecte que C est egal a un,
c'est-a-dire qu'il n'y a pas eu de procedure d'erreur, le sous-
programme 112 definit le classement des candidats par un algo-
rithme qui sera explicite ulterieurement Puis le comparateur 114
compare la valeur de la variable D 2 a zero Si cette valeur est
differente de zero, le programme 116 detecte s'il y a eu ou s'il n'y a
pas eu repetition par un sous-programme qui sera explicie
ulterieurement S'il n'y a pas eu repetition, l'instruction 118
transtere dans la memoire de mots precedents 8 d le mot qui vient
d'etre prononce et la variable D 2 est affectee de la valeur un Le
sous-programme 120 provoque l'affichage sur les moyens d'affichage 10
du mot correspondant a la valeur du compteur C de candidats,
c'est-a-dire que ce programme delivre comme resultat l'affichage du
mot considere comme le plus proche Apres le sous- programme, le
programme retourne en position d'attente pour l'entree
d'un nouveau mot Si le detecteur 110 a detecte que C est diffe-
rent de un, on entre dans le sous-programme 122 qui compare le mot
prononce avec le mot repete ayant entraine la procedure d'erreur.
Si la reponse a cette question est oui, l'instruction 124 donne a la
variable ERR 1 la valeur zero et l'instruction 125 effectue
l'operation C C + 1, c'est-a-dire qu'elle incremente d'une unite le
compteur de candidats Le comparateur 126 compare la valeur de
C avec le nombre total de mots, c'est-a-dire de references, conte-
nues dans la memoire, ce nombre etant appele VOC Si C est effec-
tivement superieur a VOC, ce qui indique qu'une erreur s'est produite,
les instructions 128 remettent, le parametre D 2 a zero, la variable
ERR 1 a zero et le compteur de candidats C a la valeur
un Le programme retourne en position d'attente d'un nouveau mot.
Si au contraire, le comparateur 126 a detecte que le rang du candidat
n'etait pas superieur au nombre total de references, on
entre dans le sous-programme 120 d'affichage du candidat retenu.
Dans le cas o le comparateur 114 a detecte que Dz etait bien egal a
zero, on va directement a l'instruction 118 puisqu'on est sur dans ce
cas qu'il n'y a pas eu repetition Si le sous-programme
116 a detecte qu'il y a effectivement repetition, on va directe-
ment vers l'operateur 125 qui comme on l'a deja indique incremente
le compteur de candidats C d'une unite, ce qui correspond a l'en-
clenchement de la procedure d'erreur.
Si le comparateur 106 detecte que S vaut zero c'est-a-dire que le
delai a ete depasse, l'instruction 130 donne a la variable D 2 la
valeur zero puis le comparateur 132 compare la valeur de C a
un Si C est egal a un, le programme retourne a l'entree en atten-
te d'un nouveau mot, si C est different de un -'est-a-dire s'il y a eu
une procedure d'erreur, le comparateur 134 compare la valeur de la
variable ERR a zero Si cette valeur est egale a zero, le
sous-programme 136 commande le remplacement dans la memoire 8 b de la
reference anterieurement memorisee par le codage du candidat ayant le
rang C Dans l'instruction suivante 138, la variable ERR 1 est remise a
zero et la variable C est reinitialisee a un Le
programme retourne en position d'attente pour l'introduction even-
tuelle d'un nouveau mot Si le comparateur 134 detecte que la
251079-4
variable ERR 1 est differente de zero, le programme va directement
a l'instruction 138.
Si l'on revient maintenant au sous-programme 122, on voit que, dans le
cas o la reponse est negative, l'instruction 140 affecte a la variable
ERR 1 la valeur de un Le comparateur 142 compare la valeur de C a 2 Si
C est different de 2, le programme
retourne a sa position d'attente d'introduction d'un nouveau mot.
Si la comparaison dans le comparateur 142 est positive, l'instruc-
tion 143 incremente la variable ERR 2 d'une unite en effectuant
l'operation ERR 2 = ERR 2 + 1 La valeur de la variable ERR 2 est
ensuite comparee a deux dans le comparateur 146 Si la reponse est non,
le programme retourne directement dans sa position d'attente pour
l'introduction d'un nouveau mot Si la reponse est positive,
l'instruction 148 reinitialise la variable ERR 2 a zero et le pro-
gramme va a l'instruction 128.
Il est aise de voir que la suite des instructions et sous-
programmes 106 a 120 correspond au fonctionnement normal c'est-a-
dire a la partie A, que les instructions 122 a 128 correspondent a la
procedure d'erreur, que les instructions et sous-programmes 130 a 138
correspondent a l'apprentissage adaptatif et qu'enfin les instructions
140 a 148 correspondent a la detection d'erreur dans
la procedure d'erreur.
La figure Sa illustre l'information codee par un procede particulier
de codage associe a un mot prononce Selon ce procede de codage, le
signal electrique correspondant au mot et delivre par le microphone 2
est traite par le circuit 4 On obtient par exemple, une information
constituee par des zeros et des uns distribues selon des lignes et
selon des colonnes correspondant a differents instants
d'echantillonnage retenus Dans l'exemple
particulier, il y a sept lignes et seize colonnes ou echantillons.
Cet ensemble d'informations constitue un mot Sur la figure 5 a on a
hachure les points de la matrice presentant la valeur binaire un On
peut egalement considerer que l'ensemble des points de la matrice
ayant la valeur un est constitue par des blocs, chaque
bloc etant defini comme etant une suite continue de points presen-
tant la valeur binaire un et appartenant a une meme ligne Dans le cas
de la figure 5 a, on trouve les blocs B 1, B 2, B 3 et B 4 A titre
d'exemple, le test de validite d'un mot prononce mis en oeuvre a
l'etape 36 de la figure 3 peut etre le suivant Un mot est defini alors
par la formule generale Mot = {B 1, b 2,, Bi, BM dans laquelle, chaque
bloc B est defini de la maniere suivante: Bi = {CANA Li, STAR Ti, STO
Pi} START et STOP constituant les instants de debut et de fin d'un
bloc Un mot sera considere comme valide si, par exemple, il est
forme d'au moins trois blocs provenant de rois lignes differents.
Le programme permettant de verifier cette condition a partir de
l'information codee correspondant au mot est a la portee de l'homme
de l'art et il n'est donc pas necessaire de le definir d'avantage.
Ce programme est mis en oeuvre dans le sous-programme refe-
rence 104 a la figure 4.
On va maintenant donner un moyen en soi connu pour mesurer la distance
entre deux mots codes ou entre un mot code et une referez ce en vue de
realiser le sous-programme 112 de classement des candidats ou les
detections de repetition des sous-programmes 116 et 122 La distance
entre un mot et une reference peut etre definie de la maniere suivante
Un mot est defini de la maniere suivante Mot = {Motij; i = 1, 2 I; j =
1, 2 J} avec Mot E ( 0 1) o par exemple, dans le cas de la figure 5 a
le mot Mot 3,13 vaut zero et le Mot 7,15 vaut un De la meme maniere,
la memoire 8 a des references peut etre definie comme un ensemble
d'informations codees de mots de reference defini par: Ref = (Refk, k
= 1, 2 n) dans laquelle N est le nombre de references dans la memoire,
c'est-a-dire le nombre de mots du vocabulaire Chaque mot de la memoire
est designe par Refk avec Refk = (Ref,; i = 1, 2 J) "J La distance
entre un -mot code "Mot" et une reference de la memoire Refk est
donnee par l'expression i =I j= J I I (Mot * Ref k i=I j= 1
E(Mot,Refk) = ( 1) i 1 j J I I (Mot (m + Ref k) i = I j 1 = 1
dans laquelle, le signe * represente la fonction logique OU EXCLU-
SIF, I le nombre de canaux, et J le nombre d'echantillons.
Il est clair que cette distance peut etre definie de maniere concrete
de la -maniere suivante On part du tableau semblable a celui de la
figure 5 a correspondant respectivement au mot "lot" et
a la reference Ref k, et on superpose ces deux tableaux Le numera-
teur du membre de droite de l'equation ( 1) est egal au nombre de
points des deux tableaux affectes de la valeur binaire 1 qui ne-se
superposent pas, alors que le denominateur est egal a la somme des
points des deux tableaux ayant la valeur binaire 1 Sur la figure 5 b,
on a represente respectivement un tableau correspondant a un mot et un
tableau correspondant a une reference Ref 2 On voit immediatement
qu'en superposant tel quel ces deux tableaux, les points affectes de
la valeur binaire un qui ne se superposent pas sont en grand nombre En
d'autres termes, la distance entre ces deux mots est importante
Cependant, on voit qu'en decalant d'un pas vers la gauche le contour
du tableau du Mot sans modifier la
position des points affectes de la valeur binaire un, la ressem-
blance entre les deux tableaux ainsi modifies est tres importante.
On comprend aisement qufen fait le mot et la reference correspon-
dent a un meme mot prononce et que la difference apparente resulte en
grande partie d'un decalage global lors de la detection et du codage
du mot Pour que la mesure de distance entre deux mots soit
veritablement efficace, il est donc souhaitable d'envisager en outre
des possibilites de decalage entre les mots a comparer ou entre le mot
et la reference a comparer C'est ce qui va etre explique ci-apres en
appelant 1 le decalage qui, dans le cas de la
figure 5 b, vaudrait -1.
2510794 '
24. En introduisant le decalage 2 la distance 62 entre le mot "Mot" et
la reference Refk est definie de la maniere suivante: j =J+ 2 i = I k
1 I (Mot ij G_ Refi) *, j = 1 2 i = 1 6 a (Mot,Ref') = Avec Motij =
j=J i = I k I I (Mot + Ref) j = 1 i = 1 1,3 lj 0 pour j Y e { 1, 2, J}
et Ref = O pour j { 1, 2, J
1,3
Pour comparer un mot et une reference, ou deux eux, on calcule les
distances 62 pour des decalages
A I = - 1 par pas de un Par exemple 21 = 2.
Le classement des candidats peut se faire de suivante: On note A* = O
= MIN l 6 (Mot, Refk)l k On calcule la table des distances T definie
par: T ={ k = 1, 2,, n} k' Pour obtenir le classement des candidats on
trie 1 pour obtenir l'ensemble ordonne Cdd defini par: Cdd = {Cddi; k
= 1, n avec Cddk g { 1, n mots entre de Y = + 21 la maniere les
elements tel que Cdg Cddk+ Le premier candidat est donc la reference
d'indice Cddl, et ieme le ime candidat est donc la reference d'indice
Cdd A partir de ce mode de calcul de la distance entre deux mots, il
est possible d'expliciter davantage les sous-programmes 116 et 122 de
la figure 4 Le sous-programme 116 est celui qui permet de detecter
s'il y a repetition du mot prononce ou non pour declencher ou ne pas
declencher la procedure d'erreur Pour savoir s'il y a repetition ou
non, on utilise les conditions suivantes: o &#x003C; Sl A = 1 o 1 Best
5 52 B = 1 ( 2) 8 + Best
6 o &#x003C; 53 D = 1
1 &#x003C;S La condition pour qu'il y ait repetition est
A U (B rl D) # 0.
Dans ces expressions Si, 52 et 53 representent des seuils, l
representant la distance entre le mot qui vient d'etre prononce et le
mot precedent et BEST represente la distance entre le mot qui vient
d'etre prononce et la reference la plus proche contenue dans les
memoires 51 est toujours inferieur a S A titre d'exemple, le
seuil Si vaut 0,2, le seuil 52 vaut 0,08 et le seuil 53 vaut 0,5.
On voit donc que cet algorithme de decision fait intervenir soit une
distance absolue (A) soit une double condition portant sur un seuil
absolu et sur un seuil relatif compare a la plus petite
distance entre le mot prononce et les mots contenus dans le vocabu-
laire Bien entendu 61 et BEST sont calcules comme cela a ete
indique precedemment pour determiner la distance entre deux mots.
Le sous-programme 122 a pour but de determiner si le mot pro-
nonce est le premier mot qui a declenche la procedure d'erreur.
L'algorithme mis en oeuvre est le suivant a BEST
2 BST 54
62 + BEST
dans lequel est la distance entre le mot prononce et le premier mot
ayant declenche la procedure d'erreur, BEST est identique a la
variable utilisee dans l'algorithme precedemment defini et 54
represente un autre seuil qui vaut par exemple 0,1.
Il faut preciser que les conditions A, B et D qui entrent
dans le test 116 correspondent chacune a une condition de fonction-
nement particuliere.
La condition B = 1 est la condition normale de detection de repetition
d'un mot prononce Il impose simplement que a soit
inferieur a BEST, c'est-a-dire que la distance entre le mot pronon-
ce precedemment soit inferieur a la distance entre le mot qui vient
d'etre prononce et le premier candidat Dans le cas de faibles bruits
les deux distances 61 et BEST augmentent toutes les deux, et le
critere reste valable Cependant en cas de superposition d'un fort
bruit au mot prononce il se peut que la condition B = 1 soit remplie
bien qu'il n'y ait pas repetition Le seuil absolu 53 pour o 1 a pour
but d'eliminer une detection erronee de repetition au
seul vu de la condition B = 1.
La troisieme conditon A = 1 a pour but d'eviter un risque de
blocage du systeme apres une phase prealable d'apprentissage erro-
nee qui aurait conduit a l'introduction d'une reference correspon-
dant a un mot dans la position memoire correspondant a un autre
mot Ceci peut se produire avec la sequence suivante.
L'utilisateur prononce-"ON" et le dispositif affiche "OFF".
L'utilisateur repete alors "ON" ce qui enclenche la procedure d'erreur
(P E) et le mot "FAST" est affiche L'utilisateur repete a nouveau "ON"
et le mot "DOWN" est affiche De plus l'utilisateur
laisse passer le delai d 1 La procedure d'apprentissage autoadap-
tatif introduit la reference "ON" dans la position de memoire cor-D
respondant au mot "DOWN" Lorsque le locuteur prononce a nouveau le mot
"ON", la valeur BEST, (distance entre ON prononce et le ON se trouvant
dans la position DWWN) peut souvent etre plus petit
que o 1 (distance entre ON prononce et ON prononce precedemment).
Cela rend la detection de la repetition aleatoire alors que, dans
ce cas, elle doit etre sure au vu de l'erreur decrite precedem-
ment C'est alors la condition A = 1 qui, etant ierifiee, perm Pet
de detecter la repetition.
La figure 6 est un algorithme du sous-programme 104 d'intro-
duction des mots codes Ce sous-programme a essentiellment pour but de
fixer la valeur du parametre S qui peut valoir 0,1 ou 2 Ce
sous-programme fait appel aux variables supplementaires t de lon-
gueur de mot et X qui represente un nombre binaire a sept bits
constituant un echantillon du mot Il s'agit donc d'une colonne
des matrices representees sur les figures 5 a et 5 b.
Le programme a un point d'entree 200, le instructions 202
initialisent le parametre S a SO et le parametre L a zero L'hor-
loge du micro-processeur delivre les impulsions d'horloge CK a une
frequence de 100 Hz SO correspond au delai d 1 de la figure 3 Si donc
de delai d est choisi egal a 5 secondes, S vaudra 500 Les
instructions 204 et 205 qui comparent les impulsions CK aux ni-
veaux logiques O et 1 avec leur rebouclage ont simplement pour but
de synchroniser le programme avec la frequence d'horloge a 100 Hz.
En 208 les echantillons X provenant du circuit de codage sont suc-
cessivement introduits a la frequence de 100 Hz L'instruction 210
compare X a zero La reponse est positive (X = O) si les sept bits 24 _
ont effectivement la valeur zero La reponse est negative si au
moins un des bits est different de zero Si la reponse est negati-
ve, l'intruction 212 affecte la valeur S au parametre S 51 vaut par
exemple 20 Puis l'instruction 214 incremente d'une unite le parametre
L et l'instruction 216 charge dans la memoire 8 c sous
forme codee ou non l'echantillon de sept bits X Le programme re-
tourne a l'instruction 204 pour l'introduction de l'echantillon
suivant. Si l'echantillon X est egal a zero (instruction 210) le
parametre S est decremente d'une unite par l'instruction 218 En 220 le
parametre S est compare a zero Si la reponse est positive (S = 0) le
parametre L est compare a zero en 222 Si la reponse est positive (L =
0) on va vers la sortie du sous-programin, t'est-a-dire qu'on passe a
l'instruction 106 de la figure 4 Le
parametre S vaut O Si l'operateur 220 delivre une reponse nega-
tive (S # 0), l'instruction 224 compare le parametre L a zero Si
le resultat de la comparaison est positif (L = E) on va directe-
ment vers l'instruction 216 qui introduit dans la memoire 8 c
l'echantillon teste Si la reponse est negative (L # 0) on va vers
l'instruction 214.
Si la reponse a la comparaison mise en oeuvre a l'instruction 222 est
negative (L 9 E 0) on va vers l'instruction 224 qui est en fait un
sousprogramme de detection de la validite du mot Ce test a deja ete
explicite Dans ce mode de realisation une condition supplementaire
peut etre ajoutee, a savoir, par exemple, que le parametre L est
superieur ou egal a dix Si le mot n'est pas valide, l'instruction 226
affecte la valeur 1 au parametre S et si
le mot est valide, l'instruction 228 affecte la valeur 2 au para-
metre S. Le fonctionnement de sous-programme decoule clairement de la
description precedente Tant qu'aucun echantillon n'est different
de zero le parametre L reste nul et le parametre S est decremente
d'uneunite a chaque -boucle Si 500 boucles successives sont effectuees
alors que X reste constamment nul, le parametre S atteint la valeur
zero avec une valeur de L nulle Cela signifie
qu'aucun mot n'a ete prononce pendant le delai d 1 egal a 5 se-
condes Le parametre S vaut zero Des qu'un echantillon X diffe-
rent de zero apparait, le parametre L vaut 1 et le parametre S vaut 51
c'est-a-dire 20 Cette incrementation a 51 signifie que dans ce cas, si
pendant 20 boucles successives X reste nul, le mot est considere comme
termine puisque l'instruction 218 aura ramene le parametre S a zero
Dans cette situation, si l'instruction 224 detecte que le mot
constitue par les echantillons X successifs est
valide la valeur 2 est affectee au parametre S; dans le cas con-
traire, c'est la valeur 1 qui lui est affectee.
Dans la description precedente il a ete envisage l'introduc-
tion d'un seul mot Ce mode de commande correspond concretement au cas
o les instructions a donner a l'appareil se composent d'un
seul mot Il est cependant clair que certaines instructions peu-
vent comporter plusieurs mots isoles Il est donc necessaire que le
dispositif d'introduction comprenne que les mots successifs prononces
qui font partie d'une meme instruction tout en separant bien les mots
de l'instruction Pour cela l'utilisateur doit respecter le delai d 1
entre la fin de l'introduction d'un mot de l'instruction et le premier
enonce du mot suivant Ce delai peut etre indique a l'utilisateur par
exemple en faisant clignoter une partie des moyens d'affichage ou en
utilisant un avertisseur
sonore Ce delai dl a ete fixe a 5 secondes dans l'exemple decrit.
Dans le cas o le premier candidat est beaucoup plus proche du mot
prononce que le deuxieme candidat, il est quasiment sur que ce premier
candidat est effectivement le bon mot En d'autres termes il est
quasiment sur que l'utilisateur ne repetera pas de mot Il est donc
interessant dans ce cas de diminuer la valeur de dl Pour cela on
calcule Y defini de la maniere suivante Cdd Cdd 2 i
V
Cdd + Cdd
1 2
6 Cdd represente la distance entre le mot prononce et le premier
1 O*
candidat et Cdd 2 la distance entre ce meme mot et le deuxieme
candidat Y est compris entre 0 et 1 Plus Y est grand, plus la
reconnaissance du ler candidat est sure Il est donc possible de
diminuer d 1 des que Y est superieur a une valeur a, la valeur de t
510794 dl peut etre definie comme une fonction decroissante f de Y Par
exemple, on peut choisir
a = 0,3 et d= d ( 1 Y) avec d = 5 secondes.
1 max 2 Max La condition Y 1, Cdd 1 cd 2 0,7 1 dy Le deuxieme candidat
doit donc etre au moins sensiblement
deux fois plus "eloigne" du mot prononce que le premier candidat.
1 i Dans l'algorithme de la figure 6 cela signifie que 50 est variable
Dans l'algorithme de la figure 4 il faut donc ajouter un
sous-programme 150 qui calcule Y qui compare Y a a et qui calcu-
le
SO = S f(Y) si Y &#x003E; a.
Plus generalement le calcul de Y peut etre remplace par le calcul
d'une fonction f 1 ( Cddl, o*Cdd 2) qui compare les valeurs de Cddl et
de Cdd 2 Cette fonction doit etre nulle pour
Cddl Cdd 2 et valoir 1 pour Cdd O et Cdd 2 1.
Si f Cddl, Cdd 2) est superieure a a, on calcule alors dl = dmax f 2
(f 1) f 2 est une fonction decroissante de fi, a
valeurs numeriques strictement comprises entre 0 et 1.
L'interet principal du dispositif d'introduction de mots
selon l'invention decoule clairement de la description precedente.
L'utilisation normale du dispositif c'est-a-dire l'introduction de
mots pour commander l'appareil associe au dispositif et l'appren-
tissage sont etroitement meles et peuvent, en fait, se faire
simultanement On evite ainsi par rapport a la technique d'appren-
tissage initial une phase longue et fastidieuse strictement reser-
vee a l'apprentissage et on autorise un changement d'utilisateur sans
que la totalite de l'introduction des references soit a reprendre En
effet, seuls les mots dont la prononciation aura
_ 24 _
change devront etre a nouveau memorises En outre la phase d'ap-
prentissage ne concerne que les mots que l'on veut utiliser effec-
tivement et le dispositif indique successivement a l'utilisateur
les mots qu'il faut reapprendre au dispositif d'entree de mots.
Les essais qui ont ete faits montrent que ce dispositif permet une
beaucoup plus grande souplesse et une bien meilleure facilite
d'utilisation Ce resultat est probablement du au fait que, lorsque
l'utilisateur repete plusieurs fois de suite un meme mot, la
prononciation ne change guere et on peut donc aisement detecter la
repetition Avec le dispositif selon l'invention, cette repetition
entraine non seulement un nouvel apprentissage mais egalement
l'introduction du mot et donc la commande de la fonction souhaitee
Dans le cas de l'introduction des references en usine, l'utilisateur
doit repeter le mot jusqu'a ce que sa propre prononciation de ce mot
coincide avec celle du locuteur type ayant introduit ce mot en usine
Dans le cas de l'apprentissage initial par l'utilisateur lui-meme, il
s'ecoule un certain temps entre la phase d'apprentissage et la phase
effective d'introduction du mot Il y a un fort risque que la
prononciation de ce mot ne soit plus la meme L'introduction du mot
risque donc d'etre impossible et il faudra repeter la totalite
de la phase d'apprentissage.
Il apparait que la souplesse d'utilisation du dispositif selon
l'invention est due essentiellement au fait qu'a chaque repetition
d'un mot ou plus precisement a chaque fois que le
dispositif a detecte une repetition, les moyens d'affichage af-
fichent le candidat suivant par ordre de ressemblance decroissan-
te, sans qu'il y ait modification dans le classement des candi-
dats Au contraire dans le cas de l'apprentissage initial c'est
toujours le premier candidat qui est affiche Il n'y a donc aucune
progression dans l'affichage des candidats.
Il faut noter que le bruit ambiant n'empeche pas le fonction-
nement du dispositif d'introduction de mots Dans le cas de bruits
de niveau eleve, les repetitions de deux mots successifs s'alte-
rent de la meme maniere que les resultats de la correlation avec les
references Cependant au-dela du seuil S, le dispositif ne detecte pas
de repetition et on n'entre pas dans la procedure d'erreur Cela
interdit toutes modifications des references dans ces mauvaises
conditions sonores, et assure donc en meme-temps une bonne immunite au
bruit, sans que pour autant le systeme s'arrete de fonctionner On peut
dire que dans une ambiance de fort bruit les repetitions successives
d'un meme mot ne sont pas detectees comme telles Le systeme fournit
donc a chaque fois le premier candidat comme reponse Ce premier
candidat change pratiquement a chaque fois, et l'utilisateur a donc
statistiquement de bonnes chances d'afficher le bon mot apres un
nombre limite d'essais De plus le bruit, tel que le bruit du a des
conversations, comporte des moments de silence qui permettent au
systeme de recevoir un
mot non perturbe.
En outre dans la description precedente on a ecrit que le
classement des candidats portait sur la totalite des N mots du
vocabulaire servant a la commande de l'appareil associe au dis-
positif d'introduction de mots Il va cependant de soi que le
vocabulaire peut etre fractionne en plusieurs groupes Le clas-
sement des candidats ne se fera alors que parmi les mots de ce groupe
c'est-a-dire parmi N 1 mots (n 1 &#x003E; n) Cependant bien entendu
la memoire morte 8 a contient l'ensemble du vocabulaire Le dispo-
sitif comporte dans ce cas un sous-programme permettant de definir les
mots du groupe concerne On comprend qu'en diminuant le nombre de
references a prendre en compte, il est possible de simplifier
le codage et de rendre les algorithmes de comparaison moins seve-
res Cela permet un allegement du nombre de positions de memoire
dans la memoire vive et du nombre de positions binaires necessai-
res pour coder un mot.
Claims
_________________________________________________________________
REVENDICATIONS
1 Dispositif d'introduction de mots a commande par la parole dans
lequel un mot prononce par un locuteur est code et compare a des
informations memorisees correspondant chacune au codage d'un
O 5 parmi N mots prealablement introduits dans le dispositif, carac-
terise en ce qu'il comprend: des moyens ( 2,4) pour coder chaque mot
prononce par ledit locuteur selon un premier algorithme predetermine,
ce qui donne un mot code;
des moyens ( 8) pour memoriser N references (Ref) correspon-
dant chacune au codage d'un des N mots sulon ledit premier algo-
rithme et au moins un mot prononce par ledit locuteur sous forme
codee; des moyens ( 10) pour afficher un desdits N mots; des moyens (
21) de commande de changement de references; et un circuit de commande
relie aux moyens ( 8) de memorisation et aux moyens ( 10) d'affichage
( 1) comportant; a) des moyens ( 16) de detection de repetition
comparant un mot code au mot code precedemment prononce, s'il existe,
en fonction d'un deuxieme algorithme predetermine, pour detecter si
une repetition (REP) a lieu ou non; b) des moyens ( 14) sensibles aux
moyens de detection pour comparer un mot code prononce lorsqu'il n'y a
pas repetition, avec les N references et affecter a chaque reference
un rang de
ressemblance avec ledit mot code prononce en fonction d'un troi-
sieme algorithme predetermine; c) des moyens ( 18) pour commander
l'affichage de la reference memorisee ayant le premier rang de
ressemblance lorsqu'aucune repetition n'a ete detectee, et pour
commander, si un repetition a ete detectee, l'affichage du mot associe
a la reference occupant le rang de ressemblance qui suit
immediatement celui de la reference associee au mot affiche imme-
diatement precedemment; et d) des moyens ( 20) pour remplacer dans
ladite memoire ( 8) la reference-associee au mot affiche en dernier
par l'information correspondant au codage du mot repete en reponse a
l'activation par le locuteur des moyens ( 21) de commande de
changement de references lorsque le locuteur a constate que le mot
viualise est le mot qu'il a effectivement prononce, ce qui donne
une nouvelle reference (Ref) de ce mot.
2 Dispositif selon la revendication 1, caracterise en ce que les
moyens ( 21) de commande de changement de references compren-
nent de moyens pour elaborer une duree d 1, des moyens ( 32,34) pour
comparer le temps s'ecoulant entre un mot prononce et le mot prononce
precedemment avec une duree d 1 de reference, lesdits moyens de
commande ( 21) etant actives lorsque ledit temps est
superieur ou egal a d 1.
3 Dispositif selon la revendication 2, caracterise en ce que les
moyens ( 14) de comparaison comprennent des moyens pour mesurer la
distance entre un mot prononce code et lesdites references; et des
moyens pour classer lesdites references selon l'ordre
croissant desdites distarnces.
4 Dispositif selon la revendication 3, caracterise en ce que les
moyens pour elaborer ladite duree d 1 comprennent: des moyens ( 150)
pour elaborer une fonction f 1 ( 6 Cdd 2, Cdd 1) dans laquelle Cdd 2
represente la distance entre un mot
prononce et la reference occupant le deuxieme rang de ressemblan-
ce, et 6 Cdd la distance entre ledit mot prononce et la reference
occupant le premier rang de ressemblance, ladite fonction etant nulle
pour Cdd 2 = Cdd 1 et valant 1 pour o Cdd 1 = O et E Cdd 2 = 1; des
moyens pour comparer la valeur de la fonction f 1 avec un nombre a
strictement compris entre O et 1; et des moyens pour donner a la duree
d 1 la valeur dmax lorsque f 1 est inferieure a a et la valeur dmax f
2 (f 1) dans le cas
contraire, f 2 etant une fonction decroissante de f a valeurs nume-
riques strictement comprises entre O et 1.
Dispositif selon la revendication 3, caracterise en ce que les moyens
dedetection de repetition comprennent: des moyens pour elaborer la
distance 6 entre un mot prononce et le mot prononce precedemment;
des moyens pour elaborer l'ecart Best entre ledit mot pro-
nonce et la reference occupant le premier rang de ressemblance; 3 -
des moyens pour elaborer le rapport 61 Best Z =- 61 + Best des moyens
pour comparer la valeur Z a un seuil 52 avec
52 &#x003E; 1;
des moyens pour comparer la valeur de 61 a un premier seuil 51 et a un
deuxieme seuil 53 positifs inferieurs a 1 avec 51 53; et des moyens (
116) pour constater qu'il y a repetition si 6 est inferieur a 51 ou si
simultanement Z est inferieur a S 2 et 61 inferieur a S.
? ?
Display vertical position markers.<br/><br/>This option will display
the relative positions of currently selected key terms within the full
document length.<br/><br/>You can then click the markers to jump to
general locations within the document, or to specific discoveries if
you know whereabouts in the document they occur. [40][_]
Open a preview window.<br/><br/>This window will provide a preview of
any discovery (or vertical marker) when you mouse over
it.<br/><br/>The preview window is draggable so you may place it
wherever you like on the page. [41][_]
[static.png]
[close.png]
Discovery Preview
(Mouse over discovery items)
[textmine.svg] textmine Discovery
« Previous
Multiple Definitions ()
Next »
Enlarge Image (BUTTON) ChemSpider (BUTTON) PubChem (BUTTON) Close
(BUTTON) X
(BUTTON) Close
(BUTTON) X
TextMine: Publication Composition
FR2510794
(BUTTON) Print/ Download (BUTTON) Close
1. Welcome to TextMine.
The TextMine service has been carefully designed to help you
investigate, understand, assess and make discoveries within patent
publications, quickly, easily and efficiently.
This tour will quickly guide you through the main features.
Please use the "Next" button in each case to move to the next step
of the tour (or you can use [Esc] to quit early if you don't want
to finish the tour).
2. The main menu (on the left) contains features that will help you
delve into the patent and better understand the publication.
The main feature being the list of found items (seperated into
colour coded categories).
3. Click the Minesoft logo at any time to reset TextMine to it's
initial (start) state.
4. You can select which part of the document you'd like to view by
using the pull down menu here.
You can select "Full Text" to view the entire document.
5. For non-latin languages, (in most cases) full text translations
are available, you can toggle them on and off here.
You can also toggle the inline discovery translations between
English and their original language.
6. The pie chart icon will open a basic statistical breakdown of the
publication.
7. The sort icon allows you to sort the listed categories based on
the number of instances found.
Click to toggle between ascending and descending.
8. You can use the refine box to refine the discovered items in the
sections below.
Simply type what you are looking for, any items that do not match
will be temporarily hidden.
9. The publication has been analysed and we have identified items
within it that fit into these categories.
The specific items found are listed within the category headings.
Click the section header to open that section and view all the
identitfied items in that section.
If you click the checkbox all items in that section will be
highlighted in the publication (to the right).
The best thing to do is to experiment by opening the sections and
selecting and unselecting checkboxes.
10. The main output window contains the publication full text (or part
thereof if selected).
11. The Tools section contains tools to help you navigate the
"discovered" (highlighted) items of interest.
The arrows and counter let you move through the highlighted items
in order.
12. Other tools include a "Preview" option [ [preview.png] ] and the
ability to mark the relative locations of highlighted items by
using the "Marker" option [ [marker.png] ].
Try these out to best understand how they work, and to discover if
they are of use to you.
13. Items selected from the menu on the left will be highlighted in
the main publication section (here in the middle of the screen).
Click them for further information and insights (including
chemical structure diagrams where available).
14. Please experiment with TextMine - you cannot make any permanent
changes or break anything and once your session is closed (you've
log out) all your activity is destroyed.
Please contact Minesoft Customer Support if you have any questions
or queries at: support@minesoft.com
[42]____________________
[43]____________________
[44]____________________
[45]____________________
[46]____________________
[47]____________________
[48]____________________
[49]____________________
[50]____________________
[51]____________________
[BUTTON Input] (not implemented)_____ [BUTTON Input] (not
implemented)_____
Документ
Категория
Без категории
Просмотров
1
Размер файла
79 Кб
Теги
fr2510794a1
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа