close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

FR2515046A1

код для вставкиСкачать
 [loading]
«
Click the Minesoft logo at anytime to completely reset the Document
Explorer.
[1][(4)__Full Text.......]
Discovered items are automatically translated into English so that you
can easily identify them.<br/><br/>If you would like to see them in
the original text, please use this button to switch between the two
options . Discoveries: ([2]Submit) English
Click to view (and print) basic analytics showing the makeup of
discovered items in this publication. [help.png]
[3][_] (168/ 377)
You can use the refine box to refine the discovered items in the
sections below.<br/>Simply type what you are looking for, any items
that do not match will be temporarily hidden. [4]____________________
[5][_]
Molecule
(54/ 136)
[6][_]
OH
(29)
[7][_]
iodine
(12)
[8][_]
citrate
(9)
[9][_]
-NH
(6)
[10][_]
-CH
(6)
[11][_]
hydrogen
(5)
[12][_]
porphyrine
(4)
[13][_]
Hg
(4)
[14][_]
phosphoric acid
(3)
[15][_]
enterobactin
(3)
[16][_]
indium
(3)
[17][_]
Cl
(2)
[18][_]
Br
(2)
[19][_]
CO
(2)
[20][_]
ethylenediaminotetra-acetic acid
(2)
[21][_]
CHR
(2)
[22][_]
catechol
(2)
[23][_]
chromium
(2)
[24][_]
zinc
(2)
[25][_]
water
(2)
[26][_]
DES
(1)
[27][_]
ETHYLENETRIAMINE-PENTA-ACETic acid
(1)
[28][_]
NCS
(1)
[29][_]
ethylene
(1)
[30][_]
dinitrilotetra-acetic acid
(1)
[31][_]
P-OH
(1)
[32][_]
phenol
(1)
[33][_]
phenylporphyrine
(1)
[34][_]
desferrioxamine B
(1)
[35][_]
Ru+
(1)
[36][_]
ruthenium
(1)
[37][_]
ruthenium trichloride
(1)
[38][_]
potassium acetate
(1)
[39][_]
sodium bicarbonate
(1)
[40][_]
trihydroxyethylamine
(1)
[41][_]
Tris
(1)
[42][_]
chromate
(1)
[43][_]
sodium chromate
(1)
[44][_]
potassium
(1)
[45][_]
dithiothreitol
(1)
[46][_]
mercury
(1)
[47][_]
silver
(1)
[48][_]
cadmium
(1)
[49][_]
iron
(1)
[50][_]
acetone
(1)
[51][_]
formalin
(1)
[52][_]
equa
(1)
[53][_]
citrate indium
(1)
[54][_]
acetate
(1)
[55][_]
phosphate
(1)
[56][_]
ferrioxamine B
(1)
[57][_]
acetic acid
(1)
[58][_]
diethylenetriaminopenta-acetic acid
(1)
[59][_]
zinc glycinate
(1)
[60][_]
Physical
(49/ 69)
[61][_]
2 L
(3)
[62][_]
101 m
(3)
[63][_]
12 J
(3)
[64][_]
11 J
(3)
[65][_]
195 m
(2)
[66][_]
113 m
(2)
[67][_]
99 m
(2)
[68][_]
95 M
(2)
[69][_]
de 50 %
(2)
[70][_]
10 %
(2)
[71][_]
7 %
(2)
[72][_]
40 %
(2)
[73][_]
0,01 mg
(2)
[74][_]
10-11 J
(2)
[75][_]
60 %
(2)
[76][_]
10 M
(2)
[77][_]
de 0,1 % de
(1)
[78][_]
23 N
(1)
[79][_]
7 N
(1)
[80][_]
2 N
(1)
[81][_]
6,41 x 10-11 J
(1)
[82][_]
de 0,5 %
(1)
[83][_]
80 %
(1)
[84][_]
75 %
(1)
[85][_]
50 %
(1)
[86][_]
de 3 %
(1)
[87][_]
de 0,5-1,0 g
(1)
[88][_]
28 g
(1)
[89][_]
23 g
(1)
[90][_]
0,1 ml
(1)
[91][_]
0,5 microcurie
(1)
[92][_]
0,3 microgramme
(1)
[93][_]
de 100 microlitres
(1)
[94][_]
de 10 minutes
(1)
[95][_]
3 microcuries
(1)
[96][_]
de 3 microcuries
(1)
[97][_]
1,5 microgramme
(1)
[98][_]
5 microcuries
(1)
[99][_]
de 10 % de
(1)
[100][_]
23 % de
(1)
[101][_]
111 N
(1)
[102][_]
de 14 % de
(1)
[103][_]
17 %
(1)
[104][_]
5 % de
(1)
[105][_]
de 75 %
(1)
[106][_]
de 5 %
(1)
[107][_]
43 %
(1)
[108][_]
0 %
(1)
[109][_]
22 N
(1)
[110][_]
Gene Or Protein
(11/ 59)
[111][_]
ETRE
(44)
[112][_]
Protein
(4)
[113][_]
Phosphatase
(2)
[114][_]
La Protein
(2)
[115][_]
DANS
(1)
[116][_]
Fic
(1)
[117][_]
Est A
(1)
[118][_]
Rines
(1)
[119][_]
CEH
(1)
[120][_]
FEMUR
(1)
[121][_]
Tre
(1)
[122][_]
Generic
(21/ 52)
[123][_]
acids
(15)
[124][_]
ethers
(5)
[125][_]
salt
(5)
[126][_]
carbocyclics
(4)
[127][_]
porphyrines
(3)
[128][_]
diazonium salt
(2)
[129][_]
polyamines
(2)
[130][_]
disulfide
(2)
[131][_]
metal
(2)
[132][_]
polypeptide
(1)
[133][_]
halogen
(1)
[134][_]
carboxylic acid
(1)
[135][_]
acid anhydride
(1)
[136][_]
acetic acids
(1)
[137][_]
alkylenephosphoric acids
(1)
[138][_]
methylenephosphoric acids
(1)
[139][_]
anilides
(1)
[140][_]
siloxanes
(1)
[141][_]
thiol
(1)
[142][_]
macrocycle
(1)
[143][_]
alkylene
(1)
[144][_]
Substituent
(13/ 18)
[145][_]
phenyl
(4)
[146][_]
methylene
(2)
[147][_]
pyridyl
(2)
[148][_]
nitro
(1)
[149][_]
p-bromoacetamidophenyl
(1)
[150][_]
1-(p-aminophenyl)
(1)
[151][_]
tetrapyridyl
(1)
[152][_]
4-pyridyl
(1)
[153][_]
oxy
(1)
[154][_]
amino
(1)
[155][_]
methyl
(1)
[156][_]
p-bromoacetamidodiphenyl
(1)
[157][_]
1-(p-aminophenyl)-ethylenediamino
(1)
[158][_]
Organism
(7/ 14)
[159][_]
animal
(4)
[160][_]
chela
(4)
[161][_]
mule
(2)
[162][_]
hamsters
(1)
[163][_]
iodes
(1)
[164][_]
precis
(1)
[165][_]
B Baker
(1)
[166][_]
Company Reg No.
(5/ 12)
[167][_]
Ru-103
(6)
[168][_]
du 125 I
(3)
[169][_]
Ag 203
(1)
[170][_]
du 1251 a
(1)
[171][_]
du 111 citrate
(1)
[172][_]
Disease
(5/ 10)
[173][_]
Tumoral
(4)
[174][_]
Metastases
(2)
[175][_]
Bruit
(2)
[176][_]
Luxation
(1)
[177][_]
Tic
(1)
[178][_]
Polymer
(3/ 7)
[179][_]
Sephadex
(3)
[180][_]
Rayon
(2)
[181][_]
Sepharose
(2)
Export to file:
Export Document and discoveries to Excel
Export Document and discoveries to PDF
Images Mosaic View
Publication
_________________________________________________________________
Number FR2515046A1
Family ID 10066983
Probable Assignee Univ California
Publication Year 1983
Title
_________________________________________________________________
FR Title ANTICORPS MONOCLONAUX MARQUES PAR UN RADIONUCLEIDE ET LEUR
APPLICATION A LA VISUALISATION D'UNE TUMEUR
Abstract
_________________________________________________________________
L'INVENTION A TRAIT AU DOMAINE DE LA CHIMIE PHARMACEUTIQUE.
ELLE CONCERNE DE NOUVEAUX ANTICORPS MONOCLONAUX RELATIFS A DES
ANTIGENES ASSOCIES A UNE TUMEUR, AUXQUELS EST LIE UN RADIONUCLEIDE
METALLIQUE, DIRECTEMENT OU AU MOYEN D'UN AGENT CHELATEUR TEL QUE
L'ETHYLENETRIAMINE-PENTA-ACETic acid (DTPA) CONJUGUE A L'ANTICORPS.
LORS DE L'ADMINISTRATION PARENTERALE A UN PATIENT, L'ANTICORPS
MONOCLONAL MARQUE S'ETABLIT DANS LA TUMEUR ET PEUT ENSUITE ETRE
LOCALISE PAR UNE PHOTOSCANOGRAPHIE DETECTANT LA RADIATION EMISE.
Description
_________________________________________________________________
La presente invention a trait a la detection de
tumeurs Selon un autre aspect, elle concerne des anti-
corps monoclonaux marques avec des isotopes radio-actifs.
On a longtemps cherche a mettre au point une technique fiable pour
detecter des tumeurs avec specificite vis-a-vis du site Des methodes
ont ete decrites pour detecter, par exemple, l'antigene
carcinoembryennaire (ACE) associe au carcinome humain circulant dans
le courant sanguin (voir brevets des Etats-Unis d'Amerique No 3 663
684 et N 03 697 638 Evidemment, ces methodes ne peuvent pas etre
utilisees pour localiser la tumeur Plus
recemment, il a ete propose d'utiliser des anticorps mar-
ques avec des isotopes radio-actifs d'iodine pour detecter une
substance antigenique associee a une tumeur Ainsi, le brevet des
Etats-Unis d'Amerique N O 3 927 193 decrit
un procede qui utilise des anticorps specifiques de l'anti-
gene carcinoembryonnaire marques avec 125 I et 131 I Con-
formement a ce brevet, dans des experiences conduites sur des males de
hamsters de Syrie dans l'organisme desquels
le carcinome humain a cellules annulaires avait ete intro-
duit, l'injection d'anti-ACE de chevre marque, suivie de
l'examen des organes des animaux, a demontre que le radio-
isotope etait localise dans la tumeur En consequence, on a emis
l'hypothese que le site d'une tumeur chez un etre humain pouvait etre
determine par l'administration in vivo d'une solution parenterale de
l'anticorps, suivie d'un
examen photoscanographique de l'hote.
L'utilisation reelle d'anticorps marques aux radio-iodes n'a pas
repondu aux esperances que les premiers travaux avaient fait naitre
Par exemple, Goldenberg et collaborateurs, N Eng J Med, 298, 1384-1388
( 1978), ont rapporte en 1978 un certain succes obtenu dans la
scanographie d'etres humains avec l'anti-ACE marque par
l'iodine radio-actif Toutefois, a cause du fond de reacti-
vite remanente, le succes limite rapporte a dependu de l'utilisation
de techniques de soustraction Mach et collaborateurs, N Eng J Med,
303, 5-10 ( 1980), ont
rapporte un succes encore moindre et determine la locali-
sation dans la tumeur de 0,1 % de la dose administree seulement
Toutefois, dans des cas particuliers, une
visualisation de la tumeur a encore ete possible.
Il est bien connu que la purification par affinite d'antiserums
heterologues pour obtenir les anti-
corps utilises dans les procedes anterieurs de visualisa-
tion de tumeurs a ordinairement pour resultat la perte d'anticorps de
grande affinite et que les anticorps obtenus, qui sont un melange
d'anticorps specifiques pour differents determinants de l'antigene,
comprennent en grande partie des anticorps de faible affinite et des
anticorps qui donnent des reactions non specifiques En revanche, on
peut choisir des anticorps monoclonaux de maniere qu'ils montrent une
grande affinite pour des sites selectionnes de l'antigene et une
faible liaison
non specifique Toutefois, on a decouvert le fait sur-
prenant que des anticorps monoclonaux specifiques d'anti-
genes tumoraux marques avec des isotopes radio-actifs
de l'iodine conformement a des methodes bien connues mon-
traient encore une mediocre localisation sur le site de la tumeur
malgre le fait qu'une immunoreactivite in vitro pouvait etre mise en
evidence Cela peut resulter, et
resulte meme vraisemblablement, de la perte d'iodine radio-
actif par l'anticorps marque En consequence, il demeure necessaire de
trouver une technique fiable pour detecter
in vivo le site precis d'une tumeur.
Conformement a la presente invention, un anti-
corps ou fragment d'anticorps monoclonal specifique d'un antigene
tumoral est marque, soit directement avec un radionucleide metallique,
soit avec un radionucleide lie
a un chelate, par exemple 111 In lie au DTPA, par conju-
gaison d'un agent chelateur avec l'anticorps, suivie de la formation
d'un complexe entre l'agent chelateur et le radionucleide Lorsque
l'anticorps marque resultant, ou son fragment, est injecte a un hote
presentant une tumeur, il se localise rapidement et avec une grande
specificite dans la tumeur Dans quelques cas, une localisation dans
des metastases eloignees peut de meme avoir lieu en indi-
quant un essaimage de la tumeur Le site de la tumeur
peut etre detecte par des techniques photoscanographiques.
On peut de meme utiliser des melanges d'anticorps mono-
clonaux marques.
En consequence, l'un des buts de la presente
invention est d'obtenir des anticorps monoclonaux speci-
fic d'antigenes associes a des tumeurs, marques avec
des radionucleides metalliques.
Un autre but de l'invention est de trouver un procede perfectionne
pour visualiser des tumeurs chez un
hote infecte.
D'autres caracteristiques et avantages de la
presente invention ressortiront de la description detaillee
qui va suivre, faite en regard des dessins annexes sur les-
quels:
la figure 1 est un groupe de graphiques illus-
trant la distribution dans des tissus de 111 In et de 125 I,
comparativement a la distribution de 67 Ga en fonction du temps apres
injection chez des souris "nude", auxquelles le cancer du colon humain
a ete inocule, d'anti-ACE marque avec les radionucleides 111 In et 125
I et le citrate de 6citrate Ga,;
la figure 2 est un groupe de graphiques illus-
trant la quantite de 111 In, de 125 I et de Ga excretee
par des souris "nude" en fonction du temps apres l'injec-
tion d'anti-ACE marque par les radionucleides 111 In et I et le
citrate de 6citrate Ga;
la figure 3 est un groupe de graphiques illus-
trant la distribution dans les tissus de 111 In et de 125 I chez des
souris "nude" 48 heures apres l'injection de l'anti-ACE marque avec
111 In et 125 I, comparativement a de l'albumine humaine marquee avec
le citrate de citrate 11 In et le radionucleide 125 I; et
la figure 4 est un groupe de graphiques illus-
trant les rapports tumeur/tissu de 111 In et de 125 I, com-
parativement a 67 Ga, apres injection d'anti-ACE marque avec les
radionucleides 111 In et 125 I et le citrate de 6citrate Ga a
des souris "nude", en fonction du temps.
Comme indique, conformement a la presente inven-
tion,des anticorps ou fragments d'anticorps monoclonaux
specifiques d'antigenes associes a des tumeurs sont mar-
ques directement avec des radionucleides metalliques ou avec des
radionucleides lies a des chelates Les anti- corps monoclonaux utiles
dans la presente invention sont des produits de la technologie des
hybridomes qui est a present bien connue On pourra se referer, par
exemple, au travail original de Milstein et Kohler publie dans
Nature, 256, 495-497 ( 1975) Le procede implique fondamen-
talement l'injection a une souris ou a un autre animal
convenable, d'un immunogene, dans ce cas un antigene asso-
cie a une tumeur tel que l'ACE La souris immunisee est ensuite
sacrifiee et des cellules prelevees de sa rate sont fusionnees avec
des cellules de myelome pour produire des cellules hybrides appelees
"hybridomes" qui peuvent
etre reproduites in vitro La population de cellules pro-
duisant des anticorps est cultivee selectivement et sou-
mise a un examen systematique pour isoler des clones in-
dividuels, secretant chacun une seule espece d'anticorps specifique
d'une region particuliere ("determinant") de
la surface de la molecule d'antigene.
Les clones individuels peuvent encore etre soumis a un examen
systematique de maniere a determiner
ceux qui produisent des anticorps de la plus grande affi-
nite pour l'antigene et qui font preuve d'une faible liai-
son non specifique L'anticorps choisi pour le marquage radio-actif
(normalement isole de l'ascite) est amene a reagir avec le
radionucleide metallique ou bien il est conjugue avec un agent
chelateur convenable qui est ensuite utilise pour fixer le
radionucleide L'agent chelateur
peut etre lie a l'anticorps par des moyens tres divers.
En general, puisque l'anticorps est un polypeptide, on peut utiliser
un agent chelateur portant un groupe reactif
du type repute capable d'introduire un fragment de mole-
cule dans un substrat proteinique Parmi des groupes reactifs
convenables, on peut mentionner les suivants
-915046
o Ch C N) Ch O
O * F F
Ch C-0 O\ F F Ch-N Ch-N Zs C CE 23 r Ch SO 2 C 1 C.h-C-O-N Oj Ch O -S
CT=c%,2 Ch-N 2 ' (venant de Ch-H 2) Ch C O C-o E c:-a (CH 3) n 3 o o
o Ch est le residu de l'agent chelateur.
Des agents chelateurs convenables comprennent une grande variete
d'agents chelateurs polycoordonnes dont les groupes de coordination se
complexent avec des radionucleides metalliques Parmi ces agents, on
peut mentionner les acides polyaminocarboxyliqueacids de formule ?)V
(CI 12,-Co 2 H\
N CH {CH ' N CI C N
2) (C 2) Y' Co 21 (CH 2)V Co 2 H. ( 1) Ch NCS
HO 2-(CH'.
HO 2 f CH.
dans laquelle x est un nombre entier pouvant etre egal a 0 (x = O ou x
= 1 etant apprecies), Z est egal a 1 ou a 2 (y = 1 etant apprecie) et
z est un nombre entier de 1 a 7 (z = 1 ou 7 etant apprecie) et R est
l'hydrogen ou un groupe par lequel l'agent chelateur est conjugue avec
l'anticorps ou un groupe qui affecte la constante de liai-
son de l'agent chelateur pour le radionucleide Parmi les groupes R
utiles, on peut mentionner en particulier le groupe: dans lequel A est
le groupe par lequel la conjugaison est accomplie Par exemple, A peut
etre -N 2, que l'on obtient par diazotation du groupe -NH 2, lequel
peut lui-meme etre obtenu par reduction d'un groupe nitro (-NO 2) qui,
a son tour, peut etre obtenu par nitration du noyau phenyl Le groupe A
peut aussi etre un groupe de formule:
-NH-C-CH 2 L
obtenu par acetylation du groupe -NH 2 par des procedes
connus, dans lequel L est un groupe partant deplace pen-
dant la conjugaison, tel qu'un halogen, par exemple Cl,
Br ou I (Br etant apprecie).
Dans d'autres cas, R peut etre -CH 3 ou
-CH 2 C 6 H 4 OCH 2 CO 2 H.
Dans le cas d'acides polyaminocarboxyliqueacids, la conjugaison peut
etre effectuee par l'intermediaire du groupe carboxylic acid lui-meme
par formation, par exemple, d'un acid anhydride intermediaire comme
enseigne par Krejcarek et Tucker dans Biochemical and Biophysical
Research Communications, 77, 581 ( 1977).
Parmi les acides polyaminocarboxyliqueacids, on preconise les acides
polyamino-acetic acids Des exemples
d'acides polyaminocarboxyliqueacids que l'on peut utiliser com-
prennent l'ethylenediaminotetra-acetic acid
(ethylenediaminotetra-acetic acid) et
ses derives tels que l'aciddiethylenetriaminopenta-
acetique (DTPA), l'p-bromoacetamidophenyl-(ethylene-
dinitrilotetra-acetic acid) et l'acid1-(p-aminophenyl)-
ethylenediaminotetra-acetique, ce dernier etant converti
en un diazonium salt pour permettre la conjugaison.
Parmi ces agents chelateurs, on apprecie le DTPA.
Parmi les autres agents chelateurs convenables, on mentionne des
acides polyamino-(alkylenephosphoric acids), notamment ceux qui
repondent a la formule:
0 0 0
o o o
o-P CH 2)^ y (CH 2 TP-OH (Cn 2,v =-On.
OH OH OH
N-CH CH 2 (N CH {CE 23 N
0/,R R
lci 2 ? HOP i CE 2)y (CH 2 ';T; OH
OH OH
( 2) dans laquelle x, y, z et R ont les definitions donnees ci-dessus
De preference, x est egal a O ou a 1, y est egal a 1 et z est egal a 1
Des exemples representatifs d'acides polyamino-(methylenephosphoric
acids) (y = 1)
comprennent l'acide ethylenediaminotdtra-(methylenephos-
phoriquacid), l'acide hexamethylenediaminetetra-(methylene-
phosphoric acid) et l'acide diethylenetriaminepenta-(methylene-
phosphoric acid), qui peuvent etre utilises dans la presente
invention. D'autres agents chelateurs sont les polyamines de formule:
H N-c H CE C, I N 2 Nce t CB t( 2 2 /2 *E 2 ZC 22 -l B C 2 'z N-CH Ciy
7 N H 2 {CH 2 z CH 2 C- 'CC x CHC N
_ 2 2
E 2C 2 -z C 22 /x CZC 2 r-2 ( 3)
dans laquelle x, z et R ont les definitions donnees ci-
dessus. Une autre classe d'agents chelateurs comprend les composes de
formule: OH n O iand CH 2 CH 2 &jb
N-CH CH 2 N
OH / O
HO-?-CH 2 CH 2 P-OH
OH OH
( 4) dans laquelle R a la definition donnee ci-dessus, excepte
que lorsque R n'est pas un groupe qui permet une conjugai-
son, l'un au moins des groupes phenol est un groupe de formule: OE
dans laquelle A a la definition donnee ci-dessus.
Les porphyrines representent une autre classe
particulierement utile d'agents chelateurs Des porphy-
rines qui peuvent etre utilisees dans la presente inven-
tion comprennent des porphyrines synthetiques et naturelles telles que
celles qui repondent a la formule: Ri R 1
( 5)
dans laquelle R a la definition donnee ci-dessus et R 1 est l'hydrogen
ou un substituant apparaissant comme partie
d'une molecule de porphyrine naturelle ou un groupe intro-
duit pendant la synthese, par exemple pour permettre la conjugaison ou
pour affecter la constante de liaison de
la porphyrine Des porphyrines appreciees sont la tetra-
phenylporphyrine (R = phenyl, R 1 = H) ou la tetrapyridyl-
porphyrine (R = 4-pyridyl, R 1 = H) Un ou plusieurs des groupes phenyl
ou pyridyl sont substitues avec -NH 2 ou o
-NH-C-CH 2 L,
o L a la definition donnee ci-dessus, ou avec d'autres
groupes pour permettre la conjugaison avec l'anticorps.
La substitution est normalement effectuee en position para d'un groupe
phenyl et en position 2 ou en position 4 d'un
groupe pyridyl.
D'autres agents chelateurs qui peuvent etre utilises dans la presente
invention sont les ethers en couronne et leurs analogues
macrocycliques de formules generales:
R R
( 6)
R R
N N
R \
et R / S g
R -, _R
N N
R R ( 7) dans lesquelles R a la definition donnee ci-dessus A titre de
variante, le groupe qui est utilise pour permettre la conjugaison est
incorpore directement a l'etheren couronne
ou a la structure macrocyclique comme illustre par la for-
mule suivante: A
dans laquelle A a la definition donnee ci-dessus.
Des derives de desferrioxamine B peuvent aussi etre utilises comme
agent chelateur Ils repondent a la formule: R
0 OH O OH
t* * *, l
R-CH 2-C-N ICH 2-'5 NH-C {C 22 C-N
OHO O
IIo Il -2 'N'EC"-l'N-c'-'-B '(C:, A
'"' '
2 v 2 5 Ncc 2 2 c c 2 5 ( 8)
dans laquelle R a la definition donnee ci-dessus.
Des derives d'enterobactin constituent egale-
ment des agents chelateurs utiles On apprecie ceux qui repondent a la
formule:
O O =OHOH
2 O -o o If n _ on C H -CH-C
NH
C=O OH OF
( 9)
dans laquelle A a la definition deja donnee.
Des analogues carbocyclics de l'enterobactin conviennent egalement
Parmi eux, on peut mentionner des composes de formule:
OH OH
O OH OH cs t j 12 /C-LnC-,i-CI H H
2 2
NIH OH ( 10)
dans laquelle A a la definition donnee ci-dessus.
p D'autres systemes carbocyclics utiles comme
agents chelateurs comprennent ceux qui repondent a la for-
mule HO Ho / 4; o -CH 2
0 OHIOH
Ot CH 2 OH (il)
et les anilides correspondants dans lesquels A a la defini-
tion deja donnee.
Il est evident pour l'homme de l'art que le noyau represente pour
l'enterobactin et les analogues carbocyclics peut encore etre
substitue par des substi- tuants qui n'alterent pas notablement leur
aptitude a la
liaison de radionucleides metalliques et que ces substi-
tuants peuvent etre introduits de maniere a creer des sites
de conjugaison a l'anticorps.
Un autre groupe d'agents chelateurs utiles comprend les siloxanes de
formule:
OH OH' CHR CHR -R OH OR
\ / Cd 2-3 -Si 0-Si si-R4 cs
CEH 3 (CH 2)3 CH 3
{ OH d 2
-( 12)
dans laquelle R a la definition donnee ci-dessus, excepte
que lorsque R n'est pas un groupe qui permet la conjugai-
son, l'un au moins des groupes catechol est un groupe de formule: A OH
OH
dans laquelle A a la definition donnee ci-dessus.
Il est evident pour l'homme de l'art que la
liste d'agents chelateurs donnee ci-dessus n'est pas exhaus-
tive mais ne fait que donner des exemples d'agents chela-
teurs convenables.
Le marquage direct d'anticorps avec des radio-
nucleides metalliques peut etre effectue par des procedes connus
d'introduction d'un ion metallique sur un anticorps
par sa fixation a un site existant sur l'anticorps lui-meme.
Dans quelques cas, le radionucleide metallique peut etre incorpore par
exposition de l'anticorps, habituellement en
solution, au radionucleide dans son etat approprie d'oxy-
dation Par exemple, une technique preconisee implique la metallation
directe de l'anticorps avec 103 Ru+ 3 par mise
en contact de l'anticorps avec un rutheniumsalt con-
venable, par exemple le ruthenium trichloride, dans
une solution tamponnee Parmi les agents tampons qui peu-
vent etre utilises, on mentionne l'potassium acetate,
le sodium bicarbonate et la trihydroxyethylamine (Tris).
Une autre technique convenable implique la metallation directe de
l'anticorps avec le chromium Des radionucleides du chromium peuvent
etre introduits par melange d'un chromate du radionucleide, par
exemple le sodium chromate ou de potassium, avec l'anticorps en
solution. Dans d'autres circonstances, l'anticorps peut etre tout
d'abord modifie chimiquement pour recevoir le radionucleide, puis
amene a reagir avec lui Par exemple, des groupes disulfure
dedisulfidel'anticorps peuvent etre reduits et leur reduction peut
etre suivie de la formation d'un
groupe -S-M ou -S-M-S dans lequel M est le radionucleide.
Par exemple, des groupes disulfide peuvent etre reduits au moyen du
dithiothreitol, pour former tout d'abord un groupe thiol qui peut etre
amene a reagir avec des ions metalliques appropries, par exemple des
ions de mercury, d'silver, de zinc, de plomb ou de cadmium, sous leur
forme
d'oxydes ou de salts.
Des radionucleides qui peuvent etre utilises
dans la presente invention sont ceux qui forment des' com-
plexes stables avec des agents chelateurs polycoordonnes ou, dans des
conditions convenables, qui se combinent directement avec l'anticorps
Les radicaux nucleides sont choisis de maniere qu'ils aient une
periode et d'autres caracteristiques radio-actives qui permettent avec
securite leur elimination et leur introduction dans l'organisme
d'etres humains Un grand nombre de radionucleides ont ete
etudies en vue de leur utilisation conformement a l'inven-
tion dans l'organisme d'etres humains On peut les grouper comme suit:
Les agents chelateurs du type porphyrine (formule ), etheren couronne
(formule 6) et macrocycle (formule 7) sont tres utiles pour la liaison
de radionucleides ayant le degre d'oxydation + 2 Par exemple, 195 m
Pt, 57 Ni, 57 Co, Ag, 67 Cu et 52 Mn forment des complexes stables au
degre
d'oxydation + 2.
Les agents chelateurs des formules 1-5 et 9-12 forment des complexes
stables avec des radionucleides ayant
le degre d'oxydation + 3 Parmi les radionucleides qui for-
ment des complexes stables au degre d'oxydation + 3, on mentionne 52
Fe, 11 In, 113 m In, 99 m Tc 68 Ga, 67 Ga, 169 Yb, Co, 167 T 4, 166
Tm, 146 Gd, 157 Dy, 95 M Nb, 103 Ru, 7 RU, 99 Rh, 101 m Rh et 201 Tl
Les agents chelateurs porteurs de groupes catechol, de formules 9-12,
sont particulierement aptes
a etre utilises avec des radionucleides qui sont tres mobi-
les in vivo, notamment des radionucleides de iron tels que
52 Fe.
Des radionucleides qui peuvent etre lies direc-
tement a des anticorps comprennent les suivants: 203 Hg,
* 197 Hg 105 Ag 203 Pb, 97 Ru, 103 Ru, 99 Rh, 101 m Rh et Cr.
Les radionucleides qui conviennent le mieux sont des emetteurs de
rayon gamma d'energie comprise entre
1,6 10 il a 6,41 x 10-11 J, dont les periodes sont com-
prises dans la plage d'environ 5 heures a 5 jours.
Pour des raisons qui ne sont pas encore claire-
ment elucidees, certains anticorps monoclonaux individuels
specifiques d'antigenes tumoraux resistent a une metalla-
tion directe Par consequent, pour l'incorporation du radio-isotope par
cette voie, il est necessaire de choisir soigneusement des anticorps
specifiques En consequence, on preconise de lier un radionucleide a un
anticorps en utilisant la voie d'acces la plus souple consistant a
conjuguer tout d'abord un agent chelateur avec l'anticorps,
puis a former un complexe avec le radionucleide A ce pro-
pos, on apprecie particulierement l'utilisation de 111 In (T 1/2 = 2,8
jours) comme radionucleide conjointement avec
le DTPA comme agent chelateur.
Le procede de la presente invention peut etre
applique a la detection de tumeurs en utilisant des anti-
corps monoclonaux specifiques d'antigenes associes a des tumeurs en
general En plus de l'ACE, des antigenes asso- cies aux melanomes,
l'afeto-protein, la ferritine, la
gonadotropine chorionique humaine, un indicateur au glyci-
zinc et la phosphatase acide prostatiquacid (PAP) peuvent, par
exemple, etre utilises comme immunogenes pour stimuler la production
des anticorps monoclonaux desires, comme decrit ci-dessus Lors de
l'utilisation reelle,
l'anticorps marque, dans une solution parenterale conve-
nable, est injecte au patient Lorsqu'une periode suffi-
sante s'est ecoulee, le patient est photoscanographie en vue de
detecter tout site de radiation localisee indiquant
une tumeur et/ou l'une de ses metastases.
Les experiences suivantes conduites avec l'anti-
corps monoclonal specifique de l'ACE marque avec 125 I et 111 In
demontrent l'avantage de l'utilisation d'anticorps monoclonaux marques
avec des radionucleides lies a un
chelate en vue de la visualisation de tumeurs conforme-
ment a la presente invention, comparativement a des procedes
bases sur des anticorps marques par l'iodine.
1 Preparation d'anti-ACE a marquage radio-actif Un anti-ACE monoclonal
de la firme Hybritech, Inc, La Jolla, Ca, a ete marque au 125 I par la
methode decrite par Bolton et Hunter dans Biochem J, 133, 529-39 (
1973) On a fait passer le produit sur une colonne de "Sephadex G-25
",et la matiere finale contenait moins de 0,5 % d'iodine libre La
fixation de l'anticorps monoclonal
a marquage radio-actif a ete superieure a 80 % avec l'anti-
corps de cheval anti-souris lie au sepharose et superieure
A 75 % avec l'ACE lie au sepharose.
Le meme anti-ACE monoclonal a ete marque au 111 In en utilisant le
DTPA conjugue comme agent chelateur conformement a la methode de
Krejcarek et Tucker, Biochemical
and Biophysical Research Communications, 77, 581 ( 1977).
Le produit reactionnel a ete purifie par passage sur une colonne de
"Sephadex G-75 " La liaison de l'antigene a ete comparable a celle que
presentait l'anticorps marque au I Le procede de marquage n'a pas
affecte la constante d'affinite Ka de l'anticorps, comparativement a
l'anticorps non chelate, comme determine par titrage a l'ACE.
Les stabilites in vitro des anticorps anti-
ACE marques ont ete determinees par incubation d'une por-
tion de la matiere dans une solution parenterale compre-
nant une solution de salt normale sterile, U S P, A 370 C
pendant 72 heures et dosage par chromatographie du radio-
nucleide libre Des gouttes des solutions d'anticorps ont
ete deposees sur des bandes d'alumine 1 B Baker et develop-
pees dans de l'acetone aqueuse a 50 % Le radionucleide
lie a la protein reste a l'origine, tandis que le radio-
nucleide libre subit une migration Apres la periode d'in-
cubation, la matiere marquee a l'iodine radio-actif a montre moins de
3 % d'activite presente sous la forme d'
iodine
libre Un sejour a 40 C a reduit cette valeur de 50 %.
Dans les memes conditions, l'anti-ACE marque au 111 In a
montre une stabilite comparable.
2 Etudes de distribution chez des souris "nude" Des etudes de
distribution dans les tissus d'anticorps anti-ACE monoclonaux de
souris, a marquage radio-actif, ont ete effectuees chez des souris
nude" porteuses de 0,5-1,0 g de tumeurs du colon humain La plage de
poids des souris allait de 17 a 28 g (moyenne
d'environ 23 g) Les tumeurs ont ete induites par injec-
tion sous-cutanee d'un hachis de cellules d'adenocarcinome du colon
humain produisant l'antigene ACE Des etudes de
distribution ont ete entreprises trois semaines plus tard.
Deux experiences ont ete effectuees Dans la premiere, 19 animaux ont
ete repartis en quatre groupes de 4 a 6 et on leur a injecte par voie
intraveineuse (IV) 0,1 ml d'une solution sterile normale de salt U S P
contenant
0,5 microcurie d'anticorps anti-ACE marque au 125 I (envi-
ron 0,3 microgramme d'anticorps) et, a titre de temoin, du citrate de
6citrate Ga sans support, agent non specifique connu de visualisation
de tumeurs du colon humain Des injections ont ete effectuees sans
anesthesie en utilisant une seringue Hamilton de 100 microlitres pour
garantir la precision Des animaux chez lesquels la dose a ete
introduite partiellement par infiltration dans la queue ont ete exclus
de cette etude Apres l'injection, on a place des souris dans des
cages metaboliques steriles dont le fond en toile metalli-
que est sureleve pour permettre de recueillir les urines et des
matieres fecales Au-dessous du fond, de la gaze sterile 4 x 4 a ete
tassee de maniere a ne pas pouvoir etre rongee par les animaux Les
souris, maintenues dans un local propre a 4,40 C, avec de la
nourriture et de l'water sterilisees a volonte, ont ete sacrifiees par
groupes 4,
24, 48 et 72 heures apres l'injection d'indicateur.
Les souris ont ete anesthesiees a l'etheret des echantillons de sang
ont ete recueillis par ponction cardiaque directe Les souris ont
ensuite ete sacrifiees
par luxation cervicale Au cours de la dissection subse-
quente, la tumeur, le foie, le rein, le muscle, le coeur, le poumon,
le femur et la rate ont ete preleves, rinces deux fois a l'water, une
fois a la formalin a 10 %, seches au papier-filtre et peses a l'etat
humide sur une balance
analytique L'estomac intact et les intestins ont egale-
ment ete preleves et soumis a un comptage On a admis que
le sang, les muscles et les os representaient, respective-
ment, 7 %, 40 % et 10 % du poids corporel total, dans les calculs
totaux d'absorption par les organes Les autres organes ont ete peses
dans leur integrite Un comptage de radio-activite a ete effectue dans
un compteur gamma automatique a puits comportant des fenetres reglees
au-dela du photopic de 4,32-5,61 10 12 J de 125 I et du photopic de
1,49 10 il J de 67 Ga Le compteur a ete programme de maniere qu'il y
ait rejet a partir de 10 minutes ou d'un nombre de chocs de 106 afin
de parvenir a une significa-
tion statistique pour les echantillons ayant les niveaux d'activite
les plus bas On a effectue des corrections pour tenir compte du fond
et de la contribution reciproque d'activite isotopique entre les
reglages des fenetres, en
utilisant des sources preparees et en resolvant des equa-
tions simultanees L'activite des echantillons a ensuite ete comparee a
des etalons de la matiere injectee, les resultats etant exprimes en
pourcentages de dose injectee
par gramme et en pourcentages de dose injectee par organe.
Les rapports tumeur/tissu ont ete calcules d'apres les valeurs de
pourcentages de dose par gramme L'activite dans les intestins, l'urine
et les matieres fecales a ete
calculee en pourcentage de la dose injectee totale.
Dans la seconde etude, 37 souris "nude" por-
teuses de tumeurs developpees a partir du meme cancer du colon humain
ont ete reparties en cinq groupes de 7 a 8 animaux Un groupe a servi
de temoin et on lui a injecte simultanement par voie intraveineuse une
microcurie de
serum-albumine humaine marquee au 125 I ( 0,01 mg de serum-
albumine humaine) et 3 microcuries de citrate de Icitrate depourvu de
support ( 0,01 mg de citrate) et on a sacrifie les souris 48 heures
apres l'injection Dans les quatre groupes restants, les animaux ont
recu des injections simultanees de 3 microcuries d'anticorps anti-ACE
marques au 111 in ( 1,5 microgramme d'anticorps) et 5 microcuries de
citrate de 6citrate Ga depourvu de support Les souris ont
ete sacrifiees, respectivement, apres 4, 24, 48 et 72 heures.
La dissection des tissus, la preparation des echantillons en vue de
l'epreuve radio-isotopique, les comptages et les calculs ont ete
effectues comme decrit ci-dessus Dans le cas de 1 1 n, le spectrometre
a ete regle de maniere a compter le photopic de 3,96 10 11 J en
utilisant une fenetre de 6,41 10 12 J ( 3,36-4,00 10-11 J), tandis que
le 67 Ga a ete compte avec une fenetre de 4,8 10 12 J recouvrant le
photopic de 1,49 1011 J Ces reglages ont eu pour resultat moins de 10
% de contributions reciproques de radio-activite.
Comme le fait apparaitre la figure 1, les con-
centrations d'anti-ACE marque au 111 In se localisant dans la tumeur
ont augmente constamment sur toute l'echelle de temps de l'experience
23 % de la dose injectee se sont accumules en 72 heures et les
resultats donnent a penser que ce niveau aurait ete encore plus haut
si l'on avait
15046
tente un echantillonnage ulterieur En revanche, le taux
sanguin s'est abaisse pendant toute la periode d'essai.
Le foie a montre une absorption rapide apres 4 heures, suivie d'une
periode sans grand changement, puis une croissance jusqu'a 72 heures
Les autres tissus ont pre-
sente peu de variation pendant la periode etudiee.
Le taux de 67 Ga dans la tumeur est reste assez
constant pendant l'essai, sa valeur etant approximative-
ment le quart de celle de l'anti-ACE marque au 111 N apres-
72 heures Le taux sanguin de 67 Ga a baisse constamment, tandis que la
concentration dans le foie a presente une configuration semblable a
celle de l'anticorps marque au 111 indium La concentration en 67 Ga
dans le muscle s'est
abaissee jusqu'a la 48 eme heure, puis elle s'est stabili-
see, tandis que la concentration dans les os est restee
toujours la meme.
La iodine dans la tumeur a culmine au bout de 4 heures, etant
initialement un peu plus forte
que les quantites de 111 indium, puis elle a baisse irre-
gulierement pendant toute la periode restante de l'essai,
n'etant que le 1/10 de celle de 111 In au bout de 72 heures.
A ce moment, il est apparu deux fois autant de 67 Ga que de 1251 dans
la tumeur Le nombre de chocs de 125 I dans tous les tissus a diminue
rapidement a partir des valeurs maximales au bout de 4 heures, et dans
quelques cas, les
niveaux de fond ont ete atteints au bout de 48 heures.
Les informations concernant l'excretion (figure 2) montrent une
elevation constante du taux urinaire de 111 In entre 24 et 72 heures,
atteignant un maximum de 14 % de la dose injectee La concentration en
111 In dans les matieres fecales est restee assez constante entre 24
et 48 heures, puis elle s'est elevee a 17 % apres 72 heures, tandis
que la quantite dans l'intestin est restee relativement constante
pendant toute la periode,
ne depassant jamais 5 % de la dose.
Le diagramme d'excretion de 67 Ga a ete assez semblable a celui de 111
In, montrant, cependant, davantage d'indicateur dans l'intestin et
dans les matieres fecales
qu'on n'en avait observe pour 111 In, et moins dans l'urine.
La radio-activite de 125 I a ete eliminee en proportion de presque 60
% dans l'urine pendant les 24 premieres heures et de 75 % apres 48
heures Une autre fraction de 5 % du 1251 a ete perdue dans les
matieres fecales Par consequent, au bout de 72 heures, environ % du
125 I initialement injecte avaient ete excretes par l'animal La
chromatographie du 125 I dans l'urine a
montre que la majeure partie de ce radio-isotope consis-
tait en iodine libre, avec une seconde forme representant
vraisemblablement du 125 I libre complexe avec quelque
chose d'autre qu'une protein.
La figure 3 reproduit les resultats concernant l'anticorps anti-ACE
marque au ill In apres 48 heures, et compare ces resultats au citrate
de 11citrate indium et a la serum-albumine humaine marquee au 125 I (
125 IHSA) Le citrate de citrate 11 in a ete utilise comme temoin pour
tout indium qui pouvait s'etre dissocie de l'anticorps, tandis que le
125 IHSA a ete utilise comme temoin proteinique non specifique
L'anti-ACE marque au 111 In a montre un diagramme de distribution tres
different de celui du 111 citrate In, se concentrant plus efficacement
dans
la tumeur d'un facteur 10 Les absorptions des deux indi-
cateurs par les autres tissus ont aussi ete differentes.
Les concentrations de 125 IHSA dans la tumeur ont atteint % de celles
de l'anti-ACE marque au 111 In, mais elles ont encore ete superieures
de 50 % a celles de l'anti-ACE marque au 125 I La distribution de 125
IHSA dans le tissu non tumoral est egalement tres differente de celle
du produitanti-ACE marque au i 11 In Il est particulierement important
de constater que le 125 IHSA, longtemps considere comme une protein
iodee stable, a montre une excretion de presque 60 % ( 43 % dans
l'urine) au bout de 48 heures,
ce qui concorde remarquablement avec la decouverte indi-
quee ci-dessus selon laquelle l'anti-ACE marque au 125 I a ete trouve
egalement dans l'urine La fraction urinaire
represente vraisemblablement de l'iodine libre.
Les rapports tumeur/tissu (figure 4) montrent
que l'anti-ACE marque au 111 In est superieur a 67 Ga vis-a-
vis de tous les tissus, excepte le sang, etant a peu pres les memes
que 67 Ga dans ce cas Les rapports obtenus pour l'anti-ACE marque au
125 I, apparemment meilleurs que ceux que presentent 111 In et 67 Ga
dans certains tissus, sont cependant trompeurs, attendu qu'ils
proviennent de faibles taux de 125 I dans les tissus normaux plutot
que d'une
localisation dans la tumeur.
D'apres les experiences decrites ci-dessus, l'anti-ACE marque au 125 I
est nettement inapproprie comme -agent de localisation tumorale La
deshalogenation rapide et accentuee abaisse la concentration
d'indicateur dans
la tumeur et eleve le bruit de fond dans le sang, en empe-
chant son utilisation dans la visualisation sans des techniques
sophistiquees de soustraction En effet, au bout de 72 heures, la
tumeur contient deux fois la quantite non specifique de 67 Ga
comparativement a I, sur une base rapportee au gramme En outre, les
rapports tumeur/sang sont meilleurs pour l'isotope 67 Ga
qu'ils ne le sont pour l'anticorps iodine Si l'on consi-
dere que le 67 Ga est juge inapte a la visualisation d'un
adenocarcinome du colon, les obstacles rencontres par Mach et
collaborateurs, N Eng J Med, 303, 5-10 ( 1980) s'expliquent aisement
Ces resultats obtenus en utilisant I demontrent de facon non equivoque
qu'en l'absence
de techniques de soustraction, si l'on utilisait l'iso-
tope 131 I, de tres fortes doses de matiere marquee au
131 I devraient etre administrees pour atteindre les con-
centrations necessaires dans les tumeurs pour une visua-
lisation efficace Cela aurait pour consequence que le patient
recevrait une forte dose d'irradiation a cause de la periode
radio-active de 8 jours et de la composante beta de 9,74 10 11 J de
131 I. En revanche, le fort pourcentage de la dose injectee d'anti-ACE
marque au 111 In acquis par la tumeur, et la caracteristique physique
plus favorable de 111 In, permettent l'injection de plus faibles
quantites de substance
15046
radiopharmaceutique, tout en ameliorant l'image et en minimisant la
dose d'irradiation a laquelle le patient est expose Les rapports de la
tumeur au bruit de fond qui sont etablis par l'anti-ACE marque au 111
In se situent tout a fait dans la plage necessaire aux fins de la
visualisation, a cause de la grande quantite de radionucleide localise
dans la tumeur En outre, les resultats suggerent que la tumeur
acquiert un marquage radio-actif qui avait auparavant ete incorpore a
d'autres tissus ou qui avait
adhere a ces tissus.
Des souris individuelles ont ete photoscano-
graphiees 4, 24, 48 et 72 heures apres l'injection de l'anti-ACE
marque au 111 In en utilisant une chambre gamma Phogam H P Anger Apres
48 heures, la tumeur a ete bien
delimitee sans recourir a des techniques de soustraction.
Au bout de 72 heures, la delimitation de la tumeur etait
encore meilleure.
La stabilite in vivo et, par consequent, l'apti-
tude a la visualisation d'une tumeur d'un anticorps mono-
clonal directement marque sont demontrees par les expe-
riences suivantes qui ont ete effectuees en utilisant un
anticorps monoclonal anti-melanome marque au 103 Ru, com-
parativement au meme anticorps marque au 125 I. 1 Preparation de
l'anticorps anti-melanome marque au 103 Ru Une solution aqueuse de 220
il de 103 Ru Cl (procure par la firme New England Nuclear, Inc) a ete
ajoutee a 100 gl d'une solution saturee d'acetate de potaacetate-
sium Le p H a ete ajuste a 5,3 avec 70 il de Na OH 10 M. Cette
solution de radionucleide a ete ajoutee a 500 Al d'une solution a 0,5
gg/gl d'anticorps anti-melanome de souris et on a fait incuber le
melange pendant 1 heure a la temperature ambiante Le p H a ete ajuste
a 7,2 par addition de 20 il de Na OH 10 M et la preparation a ete
conservee pendant environ 18 heures a la temperature am-
biante Le metal non lie a ete separe du metal lie a l'anti-
corps en chargeant le melange reactionnel sur une colonne
de "Sephadex G-50 " et en effectuant l'elution avec la solu-
tion de salt tamponnee au phosphate a p H 7,2 Les fractions contenant
la protein ont ete recueillies et rassemblees
en vue d'etudes in vivo chez la souris.
2 Etudes de repartition chez des souris normales Des etudes de
repartition dans les tissus ont ete effectuees chez des souris BALB-C
normales, en utili- sant un anticorps anti-melanome marque au 103 Ru
prepare conformement au mode operatoire ci-dessus et un anticorps
anti-melanome marque au 125 I prepare selon le mode opera-
toire indique ci-dessus a propos du marquage de l'anti-
corps anti-ACE.
Les souris ont ete reparties en deux groupes qui ont recu par
injection intraveineuse, respectivement,
l'anticorps marque au 125 I et l'anticorps marque au 103 Ru.
Les souris ont ete sacrifiees 4, 24, 48, 72 et 96 heures plus tard,
dissequees,et la radio-activite des organes a ete determinee comme
decrit ci-dessus a propos des
etudes effectuees avec l'anti-ACE monoclonal La distri-
bution de 125 I et de 103 Ru dans les tissus est reproduite
sur le tableau ci-apres.
Distribution comparative de I-125 et Ru-103 dans les tissus apres
injection d'anticorps anti-melanome marque, a diverses periodes, chez
des souris BALB-C normales* 4 heures Dose %/Organe I-125 Ru-103 SANG+
+e.t.
FOIE X
+e.t.
RATE X
+e.t.
REIN X
+e.t.
COEUR X
+e.t.
MUSCLE+
+e.t.
FEMUR X
+e.t.
POUMON X
+e.t.
INTESTIN X
+e.t.
POIDS DE
L'ANIMAL X
PLAGE (g) n = 46,4 4,17 12,6 1,87 1,27 0,181 1,94 0,135 0,792 0,161,2
2, 56 0,360 0,040 2,58 0,736 23,8 4,24 28,3 3,32 48,1 6,63 3,38 0,467
7,11 0, 284 0,629 0,119 7,61 1,02 0,346 0,027 2,01 0,464 7,72 0,646
17,96 + 3,88
12,1 22,2
24 heures Dose %/Orcane I-125 Ru-103 11,7,8,22 0,864 0,520 0,053 0,784
0,091 0,403 0,075 12,5 2,34 0,189 0,046 1,13 0,271,61 3,16 12,5 1,74
42, 9 4,84 2,64 0,498,15 0,352 0,327 0,049 8,64 1,55 0,253 0,045 0,817
0,133 6,11 0,817
16,3 + 1,68
14,6 19,8
48 heures Dose %/Or ane I-125 Ru-103 13,0 6,66,27 0,904 0,340 0,049 0,
641 0,073 0,340 0,036 11,6 2,48 0,163 0,035 0,878 0,131 6,04 0,704
6,97 0, 550 47,2 6,42 1,95 0,248 4,21 0,284 0,301 0,017 8,17 1,88
0,241 0,041 0, 612 0,079,51 0,460
14,8 + 1,79
11,6 17,1
72 heures Dose %/Organe 1-125 Ru-103 11,8 6,88 4,54 1,03 0,284 0,025
0, 542 0,063 0,263 0,060 9,56 1,00 0,150 0,019 1,17 0,281,22 0,501,54
0, 678 41,2 4,14 1,94 0,311 3,68 0,203 0,236 0,051 6,98 0,906 0,252
0,030 0, 585 0,082 4,70 0,523
14,95 + 1,80
13,1 18,2
96 heures Dose %/Organe 1-125 Ru-103
13,2 3,30
0,929 0,244
3,86 39,3
0,395 4,34
0,252 1,98
0,022 0,263
0,460 3,21
0,034 0,188
0,220 0,207
0,037 0,015
8,05 6,66
0,641 0,482
0,106 0,200
0,014 0,015
0,855 0,475
0,159 0,075
3,94 4,01
0,129 0,296
,95 + 1,21
14,0 17,5
* Les valeurs representent la moyenne (X) de N animaux + un ecart type
(e t)
+ Le sang est estime a 7 %, le muscle a 40 % du poids de l'animal.
ub n MI Ln t Ln Do 0 %
Les resultats reproduits sur le tableau demon-
trent que l'anticorps anti-melanome marque au 125 I s'est rapidement
deshalogene, tout comme l'anti-ACE marque au I, tandis que l'anticorps
anti-melanome marque au 103 RU s'est montre stable Ces observations
sont confirmees par le fait que le taux de 125 I dans le sang est tres
eleve 4 heures apres l'injection et s'abaisse a des niveaux faibles
mais constants de la 24 eme a la 96 eme heure En revanche, le taux de
103 Ru s'abaisse relativement vite dans le sang et se concentre dans
le foie, comme on doit s'y attendre chez un hote non atteint de tumeur
Les taux dans la rate et dans le rein pour les souris traitees par
injection avec l'anticorps anti-melanome marque au
103 Ru, concordent egalement avec la stabilite in vivo.
Il est bien connu que l'ACE et certains autres antigenes associes a
une tumeur sont secretes ou repandus
par la tumeur Dans quelques cas, l'apparition d'un rayon-
nement de fond resultant de ce que l'antigene circulant dans le sang
ou dans un autre tissu se combine avec l'anticorps marque, peut etre
reduite par l'administration initiale d'anticorps non marque destine a
se combiner avec l'antigene en circulation Cela tendrait egalement a
reduire la forte absorption d'anticorps marque dans le foie Apres une
periode convenable, de l'anticorps marque
est ajoute et le patient est photoscanographie pour deter-
miner le site de la radiation localisee.
Bien qu'il se degage des indications donnees ci-dessus l'utilisation
d'un seul anticorps monoclonal
marque avec un radionucleide, il est conforme a l'inven-
tion d'utiliser deux ou memes plus de deux anticorps mono-
clonaux marques, pour differents determinants antigeniques.
Les anticorps differents sont choisis de maniere qu'ils n'interferent
pas avec la liaison a l'antigene d'un autre anticorps En utilisant
plusieurs anticorps marques n'interferant pas, l'image de la tumeur
peut etre rendue meilleure, attendu que l'antigene est doue d'une plus
grande capacite envers l'anticorps marque L'utilisation de plusieurs
anticorps est particulierement utile pour la visualisation d'une
tumeur dont l'antigene associe est
present a une faible concentration.
Il va de soi que la presente invention n'a ete decrite qu'a titre
illustratif, mais nullement limitatif, et que de nombreuses
modifications peuvent y &tre appor-
tees sans sortir de son cadre.
15046
Claims
_________________________________________________________________
REVENDICATIONS
1 Un anticorps monoclonal relatif a un antigene associe a une tumeur,
auquel un radionucleide metallique
est lie directement ou par l'intermediaire d'un agent chela-
teur conjugue avec l'anticorps.
2 Anticorps monoclonal suivant la revendica-
tion 1, caracterise en ce que l'agent chelateur est choisi
entre des acides polyaminocarboxyliqueacids, des acidspoly-
amino-(alkylenephosphoriques), des polyamines, des por-
phyrines, des ethers en couronne, des miacrocycles, la des-
ferrioxamine B et ses derives et des enterobactines et
leurs analogues carbocyclics.
3 Anticorps monoclonal suivant la revendica-
tion 2, caracterise en ce que l'agent chelateur est un acide
polyaminocarboxyliquacid de formule: C C_" q Co,,_ ? ( CH 2: 02 C C 22
2) 2 '_ 2 2)v C 22 N-c C: s-C C NY:O C e CE 2) 2 y dans laquelle x est
un nombre entier pouvant etre egal a 0, y est egal a 1 ou 2, z est un
nombre entier de 1 a 7
et R est l'hydrogen ou un groupe par lequel l'agent chela-
teur est conjugue avec l'anticorps ou un groupe qui affecte
la constante de liaison de l'agent chelateur du radio-
nucleide.
4 Anticorps monoclonal suivant la revendica-
tion 2, caracterise en ce que l'acide polyamino-(alkylene-
phosphoric acid) repond a la formule: o o O* Il n
E;-C; CE 2 Z Z \ N C: '
{:C2)c v c y C ',c H O CC dans laquelle x est un nombre entier pouvant
etre egal a 0, y est egal a 1 ou 2 et z est un nombre entier de 1 a 7,
et R est l'hydrogen ou un groupe par lequel l'agent chela-
teur est conjugue avec l'anticorps ou un groupe qui affecte
la constante de liaison de l'agent chelateur pour le radio-
nucleide. Anticorps monoclonal suivant la revendica- tion 3 ou 4,
caracterise en ce que R est l'hydrogen, le groupe methyl, -CH 2 C 6 H
40 CH 2 Co 2 H ou -C 6 H 4-A, o A est un diazonium salt ou son
precurseur, ou un groupe H
-NH-C-CH 2 L
dans lequel L est un nombre deplace pendant la conjugaison.
6 Anticorps monoclonal suivant la revendica-
tion 5, caracterise en ce que x est egal a 0 et R est le groupe o O ll
-C 6 H 4-NH-C-CH 2 Br.
7 Anticorps monoclonal suivant la revendica-
tion 5, caracterise en ce que l'agent chelateur est un acide
polyaminocarboxyliquacid et x est egal a 1, et R est le groupe o Vl
-C 6 H 4-NH-C-CH 2 Br.
8 Anticorps monoclonal suivant la revendica-
tion 2, caracterise en ce que l'agent chelateur est choisi
dans le groupe comprenant l'acidethylenediaminotetra-
acetique, l'p-bromoacetamidodiphenyl-(ethylenedinitri-
lotetra-acetic acid), l'acid1-(p-aminophenyl)-ethylenediamino-
tetra-acetique et l'diethylenetriaminopenta-acetic acid.
9 Anticorps monoclonal suivant l'une quelcon-
que des revendications precedentes, caracterise en ce que
le radionucleide est un emetteur gamma de periodes com-
prises entre 5 heures et 5 jours et dont les emissions gamma ont une
energie de 1,60-6,41 10 11 J.
Anticorps monoclonal suivant l'une quelcon-
que des revendications 1 a 9, caracterise en ce que le
radionucleide est choisi entre 195 m Pt, 57 Ni, 7 Co, 105 Ag, 67 Cu,
52 Mn, 52 Fe, 111 In, 113 m In 99 m Tc 67 Ga 68 Ga, 169 b, 166 Tm, 167
Tm'146 Gd, 157 Dy, 95 m Nb, 103 Ru, 97 Ru, 99 Ru, 101 m Rh,
201 Tl 203 Hg 197 Hg 105 Ag, 203 pb, 99 Rh et 48 Cr.
11 Anticorps monoclonal suivant l'une quelcon-
que des revendications 1 a 7, 9 et 10, caracterise en ce
que l'antigene associe a la tumeur est l'un des antigenes
du groupe suivant, antigene carcinoembryonnaire, a-feto-
protein, ferritine, gonadotropine chorionique humaine,
indicateur au zinc glycinate, phosphatase acidprosta-
tic et antigenes associes au melanome.
12 Composition, caracterisee en ce qu'elle comprend une solution, pour
l'administraton parenterale, d'un anticorps monoclonal relatif a un
antigene associe
a une tumeur suivant l'une quelconque des revendications
1 A 11.
13 Composition suivant la revendication 12, caracterisee en ce qu'elle
comprend un melange de deux
ou plus de deux desdits anticorps monoclonaux.
14 Procede de visualisation d'une tumeur, carac-
terise en ce qu'il consiste:
a) a administrer a un etre humain une composi-
tion parenterale comprenant un anticorps monoclonal relatif a un
antigene associe a la tumeur, l'anticorps monoclonal
portant un radionucleide lie directement ou par l'interme-
diaire d'un agent chelateur conjugue avec l'anticorps; et
b) a photoscanographier le patient pour deter-
miner le site de localisation de l'anticorps chez ce patient
comme indique par l'emission d'une radiation par le radio-
nucleide.
Procede suivant la revendication 14, carac-
terise en ce que l'anticorps monoclonal repond a la defini-
tion donnee dans l'une quelconque des revendications 1 a
13.
? ?
Display vertical position markers.<br/><br/>This option will display
the relative positions of currently selected key terms within the full
document length.<br/><br/>You can then click the markers to jump to
general locations within the document, or to specific discoveries if
you know whereabouts in the document they occur. [184][_]
Open a preview window.<br/><br/>This window will provide a preview of
any discovery (or vertical marker) when you mouse over
it.<br/><br/>The preview window is draggable so you may place it
wherever you like on the page. [185][_]
[static.png]
[close.png]
Discovery Preview
(Mouse over discovery items)
[textmine.svg] textmine Discovery
« Previous
Multiple Definitions ()
Next »
Enlarge Image (BUTTON) ChemSpider (BUTTON) PubChem (BUTTON) Close
(BUTTON) X
(BUTTON) Close
(BUTTON) X
TextMine: Publication Composition
FR2515046
(BUTTON) Print/ Download (BUTTON) Close
1. Welcome to TextMine.
The TextMine service has been carefully designed to help you
investigate, understand, assess and make discoveries within patent
publications, quickly, easily and efficiently.
This tour will quickly guide you through the main features.
Please use the "Next" button in each case to move to the next step
of the tour (or you can use [Esc] to quit early if you don't want
to finish the tour).
2. The main menu (on the left) contains features that will help you
delve into the patent and better understand the publication.
The main feature being the list of found items (seperated into
colour coded categories).
3. Click the Minesoft logo at any time to reset TextMine to it's
initial (start) state.
4. You can select which part of the document you'd like to view by
using the pull down menu here.
You can select "Full Text" to view the entire document.
5. For non-latin languages, (in most cases) full text translations
are available, you can toggle them on and off here.
You can also toggle the inline discovery translations between
English and their original language.
6. The pie chart icon will open a basic statistical breakdown of the
publication.
7. The sort icon allows you to sort the listed categories based on
the number of instances found.
Click to toggle between ascending and descending.
8. You can use the refine box to refine the discovered items in the
sections below.
Simply type what you are looking for, any items that do not match
will be temporarily hidden.
9. The publication has been analysed and we have identified items
within it that fit into these categories.
The specific items found are listed within the category headings.
Click the section header to open that section and view all the
identitfied items in that section.
If you click the checkbox all items in that section will be
highlighted in the publication (to the right).
The best thing to do is to experiment by opening the sections and
selecting and unselecting checkboxes.
10. The main output window contains the publication full text (or part
thereof if selected).
11. The Tools section contains tools to help you navigate the
"discovered" (highlighted) items of interest.
The arrows and counter let you move through the highlighted items
in order.
12. Other tools include a "Preview" option [ [preview.png] ] and the
ability to mark the relative locations of highlighted items by
using the "Marker" option [ [marker.png] ].
Try these out to best understand how they work, and to discover if
they are of use to you.
13. Items selected from the menu on the left will be highlighted in
the main publication section (here in the middle of the screen).
Click them for further information and insights (including
chemical structure diagrams where available).
14. Please experiment with TextMine - you cannot make any permanent
changes or break anything and once your session is closed (you've
log out) all your activity is destroyed.
Please contact Minesoft Customer Support if you have any questions
or queries at: support@minesoft.com
[186]____________________
[187]____________________
[188]____________________
[189]____________________
[190]____________________
[191]____________________
[192]____________________
[193]____________________
[194]____________________
[195]____________________
[BUTTON Input] (not implemented)_____ [BUTTON Input] (not
implemented)_____
Документ
Категория
Без категории
Просмотров
1
Размер файла
64 Кб
Теги
fr2515046a1
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа