close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

FR2516264A1

код для вставкиСкачать
 [loading]
«
Click the Minesoft logo at anytime to completely reset the Document
Explorer.
[1][(4)__Full Text.......]
Discovered items are automatically translated into English so that you
can easily identify them.<br/><br/>If you would like to see them in
the original text, please use this button to switch between the two
options . Discoveries: ([2]Submit) English
Click to view (and print) basic analytics showing the makeup of
discovered items in this publication. [help.png]
[3][_] (540/ 1927)
You can use the refine box to refine the discovered items in the
sections below.<br/>Simply type what you are looking for, any items
that do not match will be temporarily hidden. [4]____________________
[5][_]
Molecule
(137/ 931)
[6][_]
silver
(137)
[7][_]
iodide
(134)
[8][_]
silver BROMOiodide
(129)
[9][_]
silver nitrate
(70)
[10][_]
Br
(55)
[11][_]
bromide
(45)
[12][_]
potassium bromide
(30)
[13][_]
silver iodide
(25)
[14][_]
potassium iodide
(18)
[15][_]
sulfur
(17)
[16][_]
silver bromide
(15)
[17][_]
potassium
(13)
[18][_]
gold
(10)
[19][_]
selenium
(10)
[20][_]
thiocyanate
(10)
[21][_]
sodium
(10)
[22][_]
bromoiodide
(9)
[23][_]
nitrate
(8)
[24][_]
DES
(6)
[25][_]
phic
(6)
[26][_]
water
(6)
[27][_]
hydroxide
(6)
[28][_]
sodium thiosulfate
(6)
[29][_]
tungsten
(5)
[30][_]
silver chloride
(4)
[31][_]
sodium thiocyanate
(4)
[32][_]
potassium tetrachloroaurate
(4)
[33][_]
5-pyrazolone
(4)
[34][_]
tellurium
(3)
[35][_]
habi
(3)
[36][_]
carbon
(3)
[37][_]
5-sec-octadecylhydroquinone
(3)
[38][_]
ammonium bromide
(3)
[39][_]
aminophenol
(2)
[40][_]
silver chlorobromide
(2)
[41][_]
hydrogen
(2)
[42][_]
chloride
(2)
[43][_]
benzothiazolium
(2)
[44][_]
silver bromoiodoldecon
(2)
[45][_]
sodium thiosulfate pentahydrate
(2)
[46][_]
bis(vinylsulfonylmethyl)ether
(2)
[47][_]
anhydro-5-chloro-9-ethyl-5-hydroxide
(2)
[48][_]
ammonium iodide
(2)
[49][_]
potassium thiocyanate
(2)
[50][_]
4-hydroxy-6-methyl-1,3,3a,7-tetraazaindene
(2)
[51][_]
dodecylhydroquinone
(2)
[52][_]
tetradecanamido-2-chloroanilinol
(2)
[53][_]
phenylazo-5-pyrazolone
(2)
[54][_]
Cl
(2)
[55][_]
compro
(1)
[56][_]
iodobromide
(1)
[57][_]
ammonia
(1)
[58][_]
hydroquinone sulfate
(1)
[59][_]
Et
(1)
[60][_]
calcium
(1)
[61][_]
copper
(1)
[62][_]
thallium
(1)
[63][_]
bismuth
(1)
[64][_]
cadmium
(1)
[65][_]
zinc
(1)
[66][_]
cyanate
(1)
[67][_]
platinum
(1)
[68][_]
palladium
(1)
[69][_]
iridium
(1)
[70][_]
osmium
(1)
[71][_]
rhodium
(1)
[72][_]
rhenium
(1)
[73][_]
phosphorus
(1)
[74][_]
stannous
(1)
[75][_]
thiourea dioxide
(1)
[76][_]
quinolinium
(1)
[77][_]
pyridinium
(1)
[78][_]
indolium
(1)
[79][_]
oxazolium
(1)
[80][_]
thiazolinium
(1)
[81][_]
thiazolium
(1)
[82][_]
selenazolium
(1)
[83][_]
imidazolium
(1)
[84][_]
imidazolinium
(1)
[85][_]
benzoxazolium
(1)
[86][_]
benzoselenazolium
(1)
[87][_]
benzimidazolium
(1)
[88][_]
naphthoxazolium
(1)
[89][_]
naphthothiazolium
(1)
[90][_]
naphthoselenazolium
(1)
[91][_]
dihydronaphthothiazolium
(1)
[92][_]
pyrylium
(1)
[93][_]
imidazopyrazinium
(1)
[94][_]
merocyanine
(1)
[95][_]
barbituric acid
(1)
[96][_]
2-thiobarbituric acid
(1)
[97][_]
rhodanine
(1)
[98][_]
hydantoin
(1)
[99][_]
2-thiohydantoin
(1)
[100][_]
4-thiohydantoin
(1)
[101][_]
pyra
(1)
[102][_]
2-isoxazoline-5-one
(1)
[103][_]
indan-1,3-dione
(1)
[104][_]
1,3-dioxane-4,6-dione
(1)
[105][_]
pyrazolin-3,5-dione
(1)
[106][_]
pentane-2,4-dione
(1)
[107][_]
acetonitrile
(1)
[108][_]
malononitrile
(1)
[109][_]
isoquinolin
(1)
[110][_]
chroman-2,4-dione
(1)
[111][_]
silver acetate
(1)
[112][_]
silver trifluoroacetate
(1)
[113][_]
silver phosphate
(1)
[114][_]
silver carbonate
(1)
[115][_]
silver thiocyanate
(1)
[116][_]
silver bromide chloride
(1)
[117][_]
trichromium
(1)
[118][_]
3-methylbenzothiazolium
(1)
[119][_]
anhydro-5-chloro-9-ethyl-hydroxide
(1)
[120][_]
3-methylbenzothiazolium iodide
(1)
[121][_]
pyrazolone
(1)
[122][_]
6-methyl-11,3,3a,7-tetraazaindene
(1)
[123][_]
nitrogen
(1)
[124][_]
ammonium hydroxide
(1)
[125][_]
sulfuric acid
(1)
[126][_]
5-chloro-9-ethyl-5-hydroxide
(1)
[127][_]
potassium octadecylhydroquinone-2-sulfonate
(1)
[128][_]
4-(1-phenyl-5-tetrazolylthio)-5-pyrazolone
(1)
[129][_]
potassium hydroquinone-2-sulfonate
(1)
[130][_]
bromoiodide silver
(1)
[131][_]
octadecylhydroquinone
(1)
[132][_]
bis-vinylsulfonylmethylether
(1)
[133][_]
ethylene
(1)
[134][_]
terephthalate
(1)
[135][_]
7-tetraazaindene
(1)
[136][_]
hydroquinone
(1)
[137][_]
N-methyl-p-sulfate
(1)
[138][_]
anhydrohydroxide
(1)
[139][_]
benzimidazolonaphthol-1,2-d1
(1)
[140][_]
2-octadecyl-5-sulfohydroquinone
(1)
[141][_]
triethylamine
(1)
[142][_]
lenium
(1)
[143][_]
Physical
(295/ 406)
[144][_]
2,0 M
(10)
[145][_]
0,17 M
(9)
[146][_]
10 %
(5)
[147][_]
1,5 %
(5)
[148][_]
5 %
(4)
[149][_]
20 %
(4)
[150][_]
70 %
(4)
[151][_]
4,5 litres
(4)
[152][_]
de 80 % de
(4)
[153][_]
6 %
(4)
[154][_]
4,7 M
(4)
[155][_]
3 %
(3)
[156][_]
40 %
(3)
[157][_]
50 %
(3)
[158][_]
90 % de
(3)
[159][_]
0,5 um
(3)
[160][_]
90 %
(3)
[161][_]
25 %
(3)
[162][_]
2 %
(3)
[163][_]
0,24 M
(3)
[164][_]
0 %
(3)
[165][_]
12 %
(3)
[166][_]
de 600 W
(3)
[167][_]
3,00 M
(3)
[168][_]
0,88 g
(3)
[169][_]
de 55000 K
(3)
[170][_]
de 90 %
(2)
[171][_]
55000 K
(2)
[172][_]
15 %
(2)
[173][_]
80 % de
(2)
[174][_]
5 moles
(2)
[175][_]
0,6 um
(2)
[176][_]
50 % de
(2)
[177][_]
490 nm
(2)
[178][_]
de 1,08 g
(2)
[179][_]
9 %
(2)
[180][_]
2,15 M
(2)
[181][_]
de 870 mg/mole
(2)
[182][_]
de 838 mg/mole
(2)
[183][_]
3,2 g/mole
(2)
[184][_]
3,6 g/mole
(2)
[185][_]
37 M
(2)
[186][_]
5,5 litres
(2)
[187][_]
1,8 M
(2)
[188][_]
1,5 g
(2)
[189][_]
11 moles
(2)
[190][_]
1,2 M
(2)
[191][_]
1,5 % de
(2)
[192][_]
1 litre
(2)
[193][_]
5 % de
(2)
[194][_]
42,0 litres
(2)
[195][_]
0,050 M
(2)
[196][_]
0,012 M
(2)
[197][_]
0,051 M
(2)
[198][_]
1,43 M
(2)
[199][_]
21 moles
(2)
[200][_]
2,0 mg
(2)
[201][_]
de 600 watts
(2)
[202][_]
67 %
(2)
[203][_]
24 %
(2)
[204][_]
4,0 M
(2)
[205][_]
40 moles
(1)
[206][_]
40 mole %
(1)
[207][_]
60 mole %
(1)
[208][_]
de 50 % de
(1)
[209][_]
de 25 % de
(1)
[210][_]
48 um
(1)
[211][_]
110 mg
(1)
[212][_]
0,81 um
(1)
[213][_]
de 0,6 um
(1)
[214][_]
1 mole %
(1)
[215][_]
75 %
(1)
[216][_]
de 0,5 um
(1)
[217][_]
de 10 %
(1)
[218][_]
de 0,5 %
(1)
[219][_]
de 0,01 mole
(1)
[220][_]
30 %
(1)
[221][_]
de 0,05 mole
(1)
[222][_]
6 % de
(1)
[223][_]
50 g
(1)
[224][_]
30 g
(1)
[225][_]
1000 g/mole
(1)
[226][_]
de 50 g
(1)
[227][_]
20 g
(1)
[228][_]
60 % de
(1)
[229][_]
56 N
(1)
[230][_]
60 %
(1)
[231][_]
de 200 %
(1)
[232][_]
de 50 %
(1)
[233][_]
100 um
(1)
[234][_]
de 20 %
(1)
[235][_]
de 435,8 nm
(1)
[236][_]
de 546,1 nm
(1)
[237][_]
de 643,8 nm
(1)
[238][_]
de 490 nm
(1)
[239][_]
1,36 %
(1)
[240][_]
de 2 minutes
(1)
[241][_]
1,87 M
(1)
[242][_]
83,7 %
(1)
[243][_]
0,34 M
(1)
[244][_]
5,88 moles
(1)
[245][_]
11,5 %
(1)
[246][_]
2,33 M
(1)
[247][_]
1,58 %
(1)
[248][_]
8,43 %
(1)
[249][_]
1,94 M
(1)
[250][_]
KI 0,18 M
(1)
[251][_]
88,4 %
(1)
[252][_]
1,61 %
(1)
[253][_]
5,08 moles
(1)
[254][_]
0,5 litre
(1)
[255][_]
de 70 % de
(1)
[256][_]
de 9,0 %
(1)
[257][_]
100 mg
(1)
[258][_]
7 mg
(1)
[259][_]
3 mg
(1)
[260][_]
30,4 mg
(1)
[261][_]
695 mg
(1)
[262][_]
670 mg
(1)
[263][_]
1,2-dl
(1)
[264][_]
de 12 %
(1)
[265][_]
de 18 mg/mole
(1)
[266][_]
de 10 mg/mole
(1)
[267][_]
de 15,2 mg/mole
(1)
[268][_]
de 1,07 g/m
(1)
[269][_]
de 2,5 g/m
(1)
[270][_]
0,75 g/m
(1)
[271][_]
de 0,90 g/m
(1)
[272][_]
0,46 %
(1)
[273][_]
30000 K
(1)
[274][_]
3,3 M
(1)
[275][_]
0,95 %
(1)
[276][_]
89,5 %
(1)
[277][_]
9,53 %
(1)
[278][_]
6,3 moles
(1)
[279][_]
0,90 litre
(1)
[280][_]
18,1 %
(1)
[281][_]
6,0 litres
(1)
[282][_]
2,14 M
(1)
[283][_]
2,01 M
(1)
[284][_]
0,96 %
(1)
[285][_]
2,35 M
(1)
[286][_]
7,71 %
(1)
[287][_]
80,6 %
(1)
[288][_]
1,89 M
(1)
[289][_]
0,25 M
(1)
[290][_]
2,00 M
(1)
[291][_]
1,5 litres
(1)
[292][_]
13 %
(1)
[293][_]
8,34 moles
(1)
[294][_]
de 2,1 um
(1)
[295][_]
2,2 M
(1)
[296][_]
0,56 %
(1)
[297][_]
5,52 %
(1)
[298][_]
34,8 %
(1)
[299][_]
6,44 %
(1)
[300][_]
45,9 %
(1)
[301][_]
0,18 M
(1)
[302][_]
6,8 %
(1)
[303][_]
464 g
(1)
[304][_]
3,5 mg
(1)
[305][_]
1,5 mg
(1)
[306][_]
2,1 M
(1)
[307][_]
0,53 %
(1)
[308][_]
43,6 %
(1)
[309][_]
4,7 %
(1)
[310][_]
30 M
(1)
[311][_]
35,9 %
(1)
[312][_]
0,35 M
(1)
[313][_]
6,6 %
(1)
[314][_]
de 350 g
(1)
[315][_]
1,2 litre
(1)
[316][_]
30,0 litres
(1)
[317][_]
0,8 % de
(1)
[318][_]
0,10 M
(1)
[319][_]
2,1 %
(1)
[320][_]
5 litres
(1)
[321][_]
17,6 % de
(1)
[322][_]
5,24 %
(1)
[323][_]
1,06 M
(1)
[324][_]
0,14 M
(1)
[325][_]
92,7 %
(1)
[326][_]
20 moles
(1)
[327][_]
0,7 %
(1)
[328][_]
0,26 M
(1)
[329][_]
4,8 %
(1)
[330][_]
200 g
(1)
[331][_]
17,5 litres
(1)
[332][_]
22 %
(1)
[333][_]
78 %
(1)
[334][_]
56 moles
(1)
[335][_]
15,0 litres
(1)
[336][_]
4,1 moles
(1)
[337][_]
2,7 litres
(1)
[338][_]
11,7 M
(1)
[339][_]
56,8 %
(1)
[340][_]
87 moles
(1)
[341][_]
900 g
(1)
[342][_]
4,2 mg
(1)
[343][_]
0,6 mg
(1)
[344][_]
387 mg
(1)
[345][_]
25 % de
(1)
[346][_]
1,32 M
(1)
[347][_]
0,11 M
(1)
[348][_]
5,0 mg
(1)
[349][_]
464 mg
(1)
[350][_]
1,25 % de
(1)
[351][_]
0,053 M
(1)
[352][_]
10 mg
(1)
[353][_]
387 mg/mole
(1)
[354][_]
de 1,07 g
(1)
[355][_]
2,14 g/m
(1)
[356][_]
de 0,75 g
(1)
[357][_]
de 5-sec
(1)
[358][_]
de 0,88 g/m
(1)
[359][_]
de 1,75 %
(1)
[360][_]
1 s
(1)
[361][_]
100 s
(1)
[362][_]
3000 K
(1)
[363][_]
1,48 g
(1)
[364][_]
1,21 g
(1)
[365][_]
0,10 g
(1)
[366][_]
0,02 g
(1)
[367][_]
0,09 g
(1)
[368][_]
1,23 g
(1)
[369][_]
0,12 g
(1)
[370][_]
0,03 g
(1)
[371][_]
0,05 g
(1)
[372][_]
5-sec
(1)
[373][_]
8,4 %
(1)
[374][_]
de 3,21 g
(1)
[375][_]
4,16 g
(1)
[376][_]
3,6 g
(1)
[377][_]
1,75 %
(1)
[378][_]
de 3000 K
(1)
[379][_]
0,69 g
(1)
[380][_]
2,19 M
(1)
[381][_]
0,61 %
(1)
[382][_]
2,44 %
(1)
[383][_]
0,1 M
(1)
[384][_]
24 minutes
(1)
[385][_]
44 % de
(1)
[386][_]
2,17 M
(1)
[387][_]
0,03 M
(1)
[388][_]
12 minutes
(1)
[389][_]
50,4 %
(1)
[390][_]
0,36 M
(1)
[391][_]
2,59 %
(1)
[392][_]
6,57 moles
(1)
[393][_]
0,30 litre
(1)
[394][_]
13,3 %
(1)
[395][_]
de 350 mg
(1)
[396][_]
101 mg/mole
(1)
[397][_]
800 mg/mole
(1)
[398][_]
6 mg/mole
(1)
[399][_]
3 mg/mole
(1)
[400][_]
144 mg
(1)
[401][_]
224 mg/mole
(1)
[402][_]
1,2 %
(1)
[403][_]
de 2850 K
(1)
[404][_]
98 W
(1)
[405][_]
98 N
(1)
[406][_]
70 N
(1)
[407][_]
de 60 %
(1)
[408][_]
3 minutes
(1)
[409][_]
de 16 mm
(1)
[410][_]
8 L
(1)
[411][_]
16 mm
(1)
[412][_]
23 um
(1)
[413][_]
de 90 % de
(1)
[414][_]
57 um
(1)
[415][_]
33 %
(1)
[416][_]
3,0 litres
(1)
[417][_]
4,34 M
(1)
[418][_]
3 % de
(1)
[419][_]
4,8 % de
(1)
[420][_]
4,3 % de
(1)
[421][_]
0,12 M
(1)
[422][_]
87,1 % de
(1)
[423][_]
3,8 % de
(1)
[424][_]
279 g
(1)
[425][_]
de 85 % de
(1)
[426][_]
de 1,8 g
(1)
[427][_]
2,9 g
(1)
[428][_]
3 lt
(1)
[429][_]
0,79 g/m
(1)
[430][_]
1,69 g/mole
(1)
[431][_]
3,62 g/mole
(1)
[432][_]
de 3 x 10-4 mole
(1)
[433][_]
5400 K
(1)
[434][_]
de 500 W
(1)
[435][_]
1 %
(1)
[436][_]
205 %
(1)
[437][_]
70 % de
(1)
[438][_]
de 3 %
(1)
[439][_]
Generic
(35/ 226)
[440][_]
silver halide
(87)
[441][_]
salt
(47)
[442][_]
halide
(24)
[443][_]
silver salts
(10)
[444][_]
halo
(6)
[445][_]
metals
(5)
[446][_]
cyanines
(5)
[447][_]
chalcogens
(4)
[448][_]
pentahydrate
(4)
[449][_]
oxide
(3)
[450][_]
heterocyclic
(3)
[451][_]
halogen
(2)
[452][_]
acid
(2)
[453][_]
thiocyanates
(2)
[454][_]
sulfonate
(2)
[455][_]
ammonium salts
(1)
[456][_]
alkali metals
(1)
[457][_]
magnesium salts
(1)
[458][_]
esters
(1)
[459][_]
alkali metal salts
(1)
[460][_]
desamino thiocyanates
(1)
[461][_]
thioethers
(1)
[462][_]
desazaindenes
(1)
[463][_]
desazapyridazines
(1)
[464][_]
polyamines
(1)
[465][_]
amines
(1)
[466][_]
boranes
(1)
[467][_]
streptocyanines
(1)
[468][_]
aldehyde
(1)
[469][_]
primary amine
(1)
[470][_]
transition metal
(1)
[471][_]
peroxide
(1)
[472][_]
cations
(1)
[473][_]
nitrates
(1)
[474][_]
ether
(1)
[475][_]
Gene Or Protein
(18/ 169)
[476][_]
Etre
(106)
[477][_]
Est-a
(28)
[478][_]
Cou
(13)
[479][_]
DANS
(5)
[480][_]
Silver A
(3)
[481][_]
Proteins
(2)
[482][_]
CES
(1)
[483][_]
Ner
(1)
[484][_]
Tre
(1)
[485][_]
Regu
(1)
[486][_]
Classi
(1)
[487][_]
Cer
(1)
[488][_]
Rela
(1)
[489][_]
Coa
(1)
[490][_]
Sepa
(1)
[491][_]
Ap A
(1)
[492][_]
Enb
(1)
[493][_]
Wri
(1)
[494][_]
Chemical Role
(7/ 117)
[495][_]
colorants
(104)
[496][_]
dispersant
(5)
[497][_]
Dye
(3)
[498][_]
adjuvants
(2)
[499][_]
dopants
(1)
[500][_]
adhesives
(1)
[501][_]
abrasives
(1)
[502][_]
Substituent
(40/ 67)
[503][_]
bromo
(11)
[504][_]
phenyl
(5)
[505][_]
3-sulfopropyl
(4)
[506][_]
tetrachloro
(3)
[507][_]
3-sulfobutyl
(2)
[508][_]
anhydro-11-ethyl
(2)
[509][_]
3-(3-sulfopropyl)
(2)
[510][_]
sulfobutyl
(2)
[511][_]
3-sulfo
(2)
[512][_]
propyl
(2)
[513][_]
chlorophenyl
(2)
[514][_]
2,4,6-trichloro
(2)
[515][_]
N-methyl
(1)
[516][_]
chloro
(1)
[517][_]
thio
(1)
[518][_]
6-chloro
(1)
[519][_]
m-pentadecylphenoxy
(1)
[520][_]
4-hydroxy
(1)
[521][_]
chloro-9-ethyl-5'-phenyl-3'-(3-sulfobutyl)
(1)
[522][_]
phenyl-3'-(3-sulfobutyl)-3-(3-sulfopropyl)
(1)
[523][_]
1-(2,4-dimethyl-6-chlorophenyl)
(1)
[524][_]
3-n-pentadecylphenoxy
(1)
[525][_]
3-(2,4-diamylphenoxyacetamino)
(1)
[526][_]
3-tert-butyl-4-hydroxyphenoxy
(1)
[527][_]
tert-amylphenoxy
(1)
[528][_]
5-sec-octadecyl
(1)
[529][_]
3-(2,4-diamylphenoxyacetamido)
(1)
[530][_]
3-tert-butyl-4-hydroxy
(1)
[531][_]
phenoxy
(1)
[532][_]
3,4-dimethoxy
(1)
[533][_]
di-n-hexylamino
(1)
[534][_]
4-hydroxy-6-methyl
(1)
[535][_]
bis-(vinyl)sulfomethyl
(1)
[536][_]
anhydro-5-chloro-9-ethyl-5'-phenyl-3'-(3-sulfobutyl)
(1)
[537][_]
bis(3-sulfopropyl)
(1)
[538][_]
ethyl
(1)
[539][_]
anhydro-5,5'-dichloro-3,9-diethyl-3'-(t-3-sulfobutyl)
(1)
[540][_]
1-(6-chloro-2,4-dimethylphenyl)
(1)
[541][_]
pentadecylphenoxy
(1)
[542][_]
anhydro-5,6-dimethoxy-5-methylthio
(1)
[543][_]
Polymer
(3/ 5)
[544][_]
Cellulose Triacetate
(2)
[545][_]
Cellulose Acetate
(2)
[546][_]
Cellulose
(1)
[547][_]
Organism
(4/ 4)
[548][_]
pales
(1)
[549][_]
sages
(1)
[550][_]
precis
(1)
[551][_]
propor
(1)
[552][_]
Disease
(1/ 2)
[553][_]
Tic
(2)
Export to file:
Export Document and discoveries to Excel
Export Document and discoveries to PDF
Images Mosaic View
Publication
_________________________________________________________________
Number FR2516264A1
Family ID 2009385
Probable Assignee Eastman Kodak Co
Publication Year 1983
Title
_________________________________________________________________
FR Title PRODUITS PHOTOGRAPHIQUES AU silver BROMOiodide
Abstract
_________________________________________________________________
L'INVENTION CONCERNE UN PRODUIT PHOTOGRAPHIQUE CONTENANT AU MOINS UNE
COUCHE D'EMULSION AU silver BROMOiodide DONT LES GRAINS SONT
TABULAIRES.
LES GRAINS TABULAIRES DE silver BROMOiodide ONT UNE EPAISSEUR
INFERIEURE A 0,3 MM, UN DIAMETRE D'AU MOINS 0,6 MM, ET UN INDICE DE
FORME MOYEN SUPERIEUR A 8:1; LA TENEUR EN iodide EST PLUS FAIBLE DANS
LA REGION CENTRALE DES GRAINS QUE DANS LA REGION PERIPHERIQUE. CES
GRAINS TABULAIRES REPRESENTENT AU MOINS 50 DE LA SURFACE PROJETEE
TOTALE DES GRAINS DE silver BROMOiodide.
APPLICATION A L'OBTENTION DE PRODUITS POUR LA PHOTOGRAPHIE EN NOIR ET
BLANC OU EN COULEURS DONT LES PROPRIETES SENSITOMETRIQUES SONT
AMELIOREES.
Description
_________________________________________________________________
16264
La presente invention concerne un produit photographique comprenant un
support et au moins une couche d'emulsion photosensible formee d'un
milieu de
dispersion et de grains de silver bromoiodide tabulaires.
A Grains de silver bromoiodide. Les emulsions sensibles aux radiations
utilisees en photographie sont formees d'un milieu de dispersion,
habituellement de la gelatine, contenant des microcristaux
(connus sous le nom de grains) d'silver halide pho-
tosensible Les emulsions autres que celles au bromoiodu-
re d'silver n'ont guere d'utilite pour les produits photo-
graphiques destines a la prise de vue La denomination de silver
bromoiodide, ne designe pas de cristaux de silver bromide d'une part
et de cristaux d'silver iodide d'autre part, mais des cristaux qui
contiennent a la fois du bromide et du iodide Habituellement, en
photographie, les grains de silver bromoiodide sont formes d'un reseau
cristallin de silver bromide dans lequel l'iodide.
d'silver, peut etre incorpore jusqu'a sa limite de so-
lubilite dans le silver bromide, c'est-a-dire jusqu'a environ 40 moles
% d'iodide, suivant la temperature de formation du grain Sauf
indication contraire, tous les pourcentages d'halide sont donnes par
rapport a l'silver present dans l'emulsion, le grain, ou la region du
grain consideres; par exemple, un grain de silver bromoiodide
contenant 40 mole % d'iodide contient aussi 60 mole % de bromide Les
concentrations en iodide dans les
emulsions de silver bromoiodide representent un compro-
mis pratique entre d'une part les avantages procures par l'iodide, tel
qu'une meilleure formation de l'image latente, une meilleure
sensibilite naturelle, et une meilleure adsorption des additifs, et
d'autre part les inconvenients inherents a des concentrations elevees
en iodide, telle que l'inhibition du developpement et la
resistance a la sensibilisation chimique.
16264
Duffin, dans l'ouvrage Photographic Emulsion Chemistry, Focal Press,
1966, p 18, ecrit "Un facteur important a considerer dans le cas des
emulsions de iodobromide, est la place de l'iodide, qui peut etre
principalement au centre du grain, etre reparti dans tout le grain, ou
etre principalement sur la surface externe du grain La localisation de
l'iodide est determinee par les conditions de preparation, et exerce
evidemment une influence sur les proprietes physiques et
chimiques du cristal".
L'silver iodide est beaucoup moins soluble que le silver bromide; par
suite dans une precipitation a simple jet o le bromide et l'iodide
sont l'un et l'autre initialement entierement presents dans le
reacteur, et o le silversalt est ajoute dans le reacteur pour former
les grains de silver bromoiodide, l'silver iodide tend a precipiter en
premier et a se concentrer au centre des grains Dans une precipitation
a double jet, o l'iodide et le bromide sont ajoutes ensemble dans le
reacteur, en meme temps que le silversalt, il est
possible de repartir l'silver iodide dans tout le grain.
En continuant l'addition de l'iodide tandis qu'on arrete ou qu'on
diminue l'addition du bromide, il est possible de former sur les
grains une coque d'silver iodide ou de silver bromoiodide ayant une
teneur en iodide plus
elevee- Des-procedes pour obtenir une localisation selec-
tive de l'silver iodide dans les grains sont decrits aux brevets des E
U A 3 206 313, 3 317 322, 3 505 068, 4 210 450, et aux brevets
britanniques 1 027 146 et
1 477 901.
Differentes formes de grains, regulieres et
irregulieres, ont ete observees dans les emulsions photo-
graphiques aux silver halides Les grains reguliers sont souvent de
forme cubique ou octaedrique Les aretes des grains peuvent etre
arrondies par suite d'effets de maturation et, en presence d'agents de
maturation forts
tels que l'ammonia, les grains peuvent meme etre sphe-
riques ou presenter la forme de tablettes epaisses presque spheriques,
comme cela est decrit par exemple dans le brevet des Etats-Unis
d'Amerique 3 894 871 et par Zelikman et Levi dans "Making and Coating
Photographic Emulsions", Focal Press, 1964, pp 221-223 On a
frequemment observe dans des proportions variables des grains en forme
de batonnets ou de forme tabulaire associes avec des grains d'autre
forme, notamment lorsque le p Ag (c'est-a-dire le logarithme negatif
de la concentration en ion silver) des emulsions a ete modifie pendant
la precipitation, comme
cela est le cas par exemple dans les procedes de precipi-
tation par simple jet.
Les grains de silver bromide tabulaires ont donne lieu a des etudes
nombreuses, mais les grains ainsi etudies etaient souvent des grains
de grande taille sans
utilite photographique Ce que, dans la presente descrip-
tion on entend par grain tabulaire est un grain delimite par deux
faces cristallines paralleles ou pratiquement paralleles qui ont
chacune une surface notablement plus grande que toute autre face du
cristal constituant le grain L'indice de forme, c'est-a-dire le
rapport du diametre a l'epaisseur d'un grain tabulaire, est donc *
nettement superieur a 1:1 Des emulsions de silver bromide a grains
tabulaires d'indice de forme eleve ont ete decrites par De Cugnac et
Chateau dans "Evolution of the Morphology of Silver Bromide Crystals
During Physical Ripening", Science et Industries Photographiques, vol
33,
No 2 ( 1962), pp 121-125.
De 1937 jusque vers les annees 1950, la firme Eastman Kodak Company a
vendu un film pour radiographie denomme "Duplitized" et dont la
reference etait "No
Screen X-ray Code 5133 " Ce produit comprenait sur cha-
cune des faces d'un support de film une emulsion de silver bromide
sensibilisee au sulfur Les emulsions etant destinees a une exposition
directe aux rayons X, elles n'etaient pas sensibilisees spectralement
Les grains etaient tabulaires et avaient un indice de forme moyen de
5:1 a 7:1 et ces grains tabulaires representaient plus de 50 % de la
surface projetee, alors que les grains non-tabulaires representaient
plus de 25 % de la surface projetee En repreparant ces emulsions
plusieurs fois, on constate que dans l'emulsion o l'indice de forme
est le plus eleve, les grains tabulaires ont un diametre moyen de
2,5/um, une epaisseur moyenne de 0,36/um et un indice de forme moyen
de 7:1 D'autres reproductions de ces emulsions ont fourni des grains
plus epais et de plus petit diametre, qui ont un indice de forme moyen
plus
faible.
Des emulsions a grains tabulaires de bromo-
silver iodide ont ete decrites dans la technique ante-
rieure mais aucune de ces emulsions ne presentent en fait un indice de
forme moyen eleve La question des grains tabulaires de silver
bromoiodide est discutee par Duffin, Photographic Emulsion Chemistry,
Focal Press, 1966, pp 66-72 et par Trivelli and Smith, dans "The
Effect of Silver Iodide Upon The Structure of Bromo-
Iodide Precipitation Series", dans The Photographic Journal, vol LXXX,
July 1940, pp 285-288 Selon Trivelli et Smith, on observe une
diminution marquee de la taille de grains et de l'indice de forme au
fur et a mesure qu'on introduit de l'iodide Gutoff, dans "Nucleation
and Growth Rates During the Precipitation of Silver Halide
Photographic Emulsions", (Photographic Sciences and
Engineering, vol 14, No 4, Juillet-Aout 1970, pp 248-
257, decrit la preparation d'emulsions de bromide et de silver
bromoiodide par un procede a simple jet au moyen
d'un appareil de precipitation en continu.
Des procedes pour preparer des emulsions cons-
16264
tituees en majeure partie d'silver halides sous forme de grains
tabulaires ont recemment ete decrits dans des publications Le brevet
des Etats-Unis 4 063 951-decrit la formation de cristaux d'silver
halides de forme tabulaire limites par des faces cubiques ( 100) et
dont l'indice de forme (calcule par rapport a la longueur
d'arete) est compris entre 1,5 et 7:1 Les grains tabu-
laires presentent une forme carree ou rectangulaire caracteristique
des faces cristallines ( 100) Le brevet des Etats-Unis d'Amerique 4
067 739 decrit la preparation d'emulsions aux silver halides
constituees en majeure
partie de cristaux macles de type octaedrique; ces cris-
taux sont formes en preparant d'abord des germes d'ense-
mencement cristallins qu'on fait ensuite croitre par ma-
turation d'Ostwald en presence d'un solvant des haloge-
nures d'silver et on acheve la croissance des grains sans renucleation
ou maturation d'Ostwald en controlant le
p Br (logarithme negatif de la concentration en ion bro-
mure) Les brevets des Etats-Unis d'Amerique 4 150 994, 4 184 877 et 4
184 878, ainsi que le brevet anglais
1 570 581 et les publications de demande de brevet alle-
mand 2 905 655 et 2 921 077 concernent la formation de grains d'silver
halides macles tabulaires de forme
octaedrique a partir de germes d'ensemencement cristal-
lins dont la teneur en iodide est au moins de 90 % en mole Dans
plusieurs de ces references, on mentionne l'augmentation du pouvoir
couvrant et l'on indique que les emulsions obtenues sont utiles pour
les films de prise de vues en noir et blanc et en couleurs Selon le
brevet des Etats- Unis d'Amerique 4 063 951, la limite superieure de
l'indice de forme de ces grains tabulaires est de 7:1; mais, d'apres
les indices de forme tres bas obtenus dans les exemples ( 2:1), cette
limite superieure de 7:1 apparait surestimee Il est clair, comme le
montre
la reproduction des exemples et l'examen des photomicro-
16264
graphies publiees, que les indices de forme des grains obtenus selon
les autres references citees ci-dessus sont eux aussi inferieurs a 7:1
La demande de brevet japonais 142 329, publiee le 6 novembre 1980,
reprend apparemment les memes elements que ceux du brevet des
Etats-Unis d'Amerique 4 150 994, bien que n'etant pas limitee a
l'utilisation de germes d'ensemencement cristallins d'io-
dure d'silver.
B Rapidite, granularite et sensibilisation.
La photographie au moyen d'silver halides utilise ainsi qu'on l'a
indique, des grains d'halides
d'silver sensibles aux radiations Au cours de l'exposi-
tion photographique, on forme, par absorption seulement d'un petit
nombre de quanta de radiations, des centres d'image latente qui
rendent un grain entier selectivement
developpable C'est cette propriete qui confere precise-
ment a la photographie aux silver halides ses pos-
sibilites exceptionnelles en rapidite, par comparaison
avec beaucoup d'autres moyens de formation d'image.
Ure recherche continue poursuivie pendant plus d'un siecle a permis
d'ameliorer la sensibilite des emulsions aux silver halides On a ainsi
developpe differents types de sensibilisation chimique, par exemple au
moyen de metals nobles tels que gold, au moyen de chalcogens tels que
le sulfur et/ou le selenium et la sensibilisation par reduction Ces
sensibilisations, utilisees seules ou en combinaison, permettent
d'ameliorer
la sensibilite des emulsions aux silver halides.
Lorsqu'on pousse la sensibilisation chimique au-dela d'un niveau
optimal, on obtient des gains de rapidite relativement faibles, qui
sont en outre accompagnes par une baisse brutale de la discrimination
d'image (densite maximale moins densite minimale) Cette baisse resulte
d'une augmentation du voile (densite minimale) La sen-
sibilisation chimique optimale consiste donc a trouver
16264
le meilleur compromis entre la rapidite, la discrimina-
tion d'image et la densite minimale, pour une application
photographique determinee.
En general, quand on sensibilise chimiquement les emulsions aux silver
halides, l'extension de sensibilite qu'on obtient au-dela de la region
spectrale
de sensibilite naturelle, est tout a fait negligeable.
Pour sensibiliser les emulsions aux silver halides sur tout le spectre
visible et meme au-dela, on utilise des sensibilisateurs spectraux qui
sont en general des colorants methiniques La sensibilite de l'emulsion
est etendue a partir de la region de sensibilite naturelle,
en fonction de la concentration de colorant sensibilisa-
teur spectral et ceci jusqu'a atteindre un optimum au-
dela duquel en general cette sensibilite decroit ensuite rapidement
(conf Mees, Theory of the Photographic Process,
Macmillan, 1942, pp 1067-1069).
Dans l'intervalle des dimensions que presentent
les grains d'silver halides des produits photogra-
phic courants, la rapidite maximale qu'on peut obtenir
pour une sensibilisation optimale augmente de facon li-
neaire avec l'augmentation de la taille des grains On peut considerer
que le nombre de quanta qu'un grain doit absorber pour devenir
developpable est independant de sa taille Toutefois, la densite qu'un
nombre donne de grains forme lors du developpement est liee
directement a la
taille de ces grains Si l'objectif poursuivi est de pro-
duire une densite maximale de 2 par exemple, il faut moins de grains
ayant un diametre moyen de 0,4/um que de grains ayant un diametre
moyen de 0,2/um pour obtenir cette densite Au total, moins de
rayonnement a ete necessaire pour rendre developpable un plus petit
nombre
de grains.
Malheureusement, la densite produite est con-
centree sur un nombre de sites plus restreint et les va-
16264
riations ponctuelles de densite sont plus importantes.
Celui qui examine l'image en tire une perception qui est denommee le
grain de l'image La mesure objective de ces memes variations constitue
la granularite Bien que les mesures quantitatives de&granularite aient
pu etre faites de differentes facons, la mesure la plus courante est
celle dite de la granularite RMS (root mean square) qu'on peut definir
comme l'ecart-type de densite a travers une
micro ouverture (de 24 a 48 um) Des lors que la granula-
rite maximale acceptable a ete determinee pour une emulsion donnee,
larapidite maximale qu'on peut obtenir avec cette
emulsion est aussi determinee.
D'apres ce qui precede, on concoit que le probleme n'est pas en
general d'atteindre une rapidite
maximale au sens absolu, mais plutot d'atteindre la ra-
pidite maximale avec la sensibilisation optimale, tout en obtenant la
granularite demandee pour le cas pratique considere Les ameliorations
reelles, en ce qui concerne la sensibilite des emulsions, sont celles
qui permettent d'ameliorer la rapidite sans sacrifier la granularite,
ou de diminuer la granularite sans sacrifier la rapidite, ou qui
permettent d'ameliorer a la fois la rapidite et la granularite Le
vocabulaire usuel de la technologie
a resume cette definition de l'amelioration de la sensi-
bilite dans l'expression: amelioration de la relation
rapidite/granularite d'une emulsion.
La figure 1 represente schematiquement un graphique de la variation de
la rapidite en fonction de la granularite pour cinq emulsions aux
halides
d'silver 1, 2, 3, 4 et 5 de meme composition qui diffe-
rent chacune par la taille de grains, tout en etant par ailleurs
sensibilisees, couchees et traitees de facon identique Les emulsions
presentent respectivement une rapidite maximale et une granularite
differente, mais il existe entre ces emulsions une relation lineaire
pre
visible, comme le montre la ligne A representant la va-
riation de la rapidite en fonction de la granularite.
Toutes les emulsions dont les points representatifs peuvent etre
alignes sur la ligne A presentent la meme relation
rapidite/granularite Les emulsions dont la
sensibilite est reellement ameliorees, ont un point re-
presentatif situe au-dessus de la ligne A Par exemple, les emulsions 6
et 7 dont le point representatif est situe
sur la courbe rapidite/granularite B ont une relation ra-
pidite/granularite meilleure que celle de n'importe la-
quelle des emulsions 1 a 5 L'emulsion 6 presente une rapidite
superieure a celle de l'emulsion 1, mais sa granularite n'est pas plus
forte La rapidite de l'emulsion 6 est identique a celle de l'emulsion
2, mais avec une granularite tres inferieure L'emulsion 7 presente une
rapidite superieure a celle de l'emulsion 2, mais sa granularite est
inferieure a celle de l'emulsion 3 qui, elle-meme, presente une
rapidite inferieure a celle de l'emulsion 7 L'emulsion 8, dont le
point representatif est situe au-dessous de la ligne A presente la
relation
rapidite/granularite la plus mauvaise de la figure 1.
L'emulsion 8 presente en effet la rapidite photographique la plus
elevee de toutes les emulsions representees, mais cette rapidite ne
peut etre realisee qu'au prix
d'une augmentation disproportionnee de la granularite.
Etant donne l'importance de la relation
rapidite/granularite en photographie, des efforts impor-
tants ont ete consentis en vue d'etre en mesure de de-
terminer dans touts les cas cette relation de facon quantitative
Comparer avec precision, les relations
rapidite/granularite d'une serie d'emulsions qui dif-
ferent par une seule caracteristique, par exemple la
taille des grains d'halogenurels d'silver, constitue nor-
malement un probleme facile On a souvent compare les
relations rapidite/granularite de produits photographi-
ques dont les courbes caracteristiques sont similaires.
Toutefois, des comparaisons quantitatives de relations
rapidite/granularite de produits photographiques n'ont pas ete
realisees d'une facon generale puisque de telles comparaisons
presentent un caractere subjectif qui s'ac- centue au fur et a mesure
que les autres caracteristiques photographiques deviennent differentes
En outre, des comparaisons de relations rapidite/granularite entre des
produits photographiques formant des images argentiques, par exemple,
des produits pour la photographie en noir et blanc, et des produits
qui forment des images en couleurs, font intervenir de nombreuses
considerations autres que celles relatives a la sensibilite En effet,
les substances responsables de la formation de densite et par
consequent responsables de la granularite, sont
d'origine et de nature tres differentes En ce qui con-
cerne les mesures de granularite dans les systemes de formation
d'image argentique et d'image en couleurs, on
peut consulter: "Understanding Graininess and Granulari-
ty", Kodak Publication No F-20, Revised 11-79, qu'on peut se procurer
chez Eastman Kodak Company, Rochester, New York 14650; Zwick,
"Quantitative Studies of Factors
Affecting Granularity", Photographic Science and Engi-
neering, Vol 9, N 3, Mai-Juin 1965; Ericson et Marchant, "RMS
Granularity of Monodisperse Photographic Emulsions", Photographic
Science and Engineering, Vol 16, N 4,
Juillet-Aout 1972, pp 253-257; et Trabka "A Random-
Sphere Model Dye Clouds", Photographic Science and Engi-
neering, Vol 21, N 4, Juillet-Aout 1977, pp 183-192.
Le brevet des Etats-Unis d'Amerique 3 320 069 decrit une emulsion de
silver bromoiodide dont la teneur en iodide est comprise entre 1 et 10
% en mole et qui possede une relation rapidite/granularite tout a fait
exceptionnelle pour la formation d'images argentiques (c'est-a-dire
d'images en noir et blanc) L'emulsion est sensibilisee au sulfur, au
selenium ou au tellurium Elle est appliquee en couche sur un support a
raison de 33 a 110 mg d'
silver
par decimetre carre, puis elle est exposee dans un sen-
sitometre a echelle d'intensite et traitee a 200 C dans le revelateur
Kodak DK-50 (revelateur au N-methyl-p-
aminophenol et au sulfate d'hydroquinone sulfate) pendant 5 mi-
nutes Dans ces conditions, l'emulsion fournit un loga-
rithme de rapidite de 280 a 400 D'autre part, l'indice calcule en
soustrayant la valeur de la granularite du
logarithme de la rapidite, est compris entre 180 et 200.
De preference, on utilise gold en combinaison avec le sensibilisateur
appartenant au groupe du sulfur et on
opere la precipitation des silver halides en pre-
sence de thiocyanate Toutefois, si on le desire, ce thiocyanate peut
etre ajoute a l'halogenure d'atgenhalide a n'importe quel moment avant
le lavage L'utilisation de thiocyanate durant la precipitation et la
sensibilisation des silver halides est decrite dans les brevets des
Etats-Unis d'Amerique 2 221 805, 2 222 264 et
2 642 361 Les emulsions du brevet des Etats-Unis d'Ame-
rique 3 320 069 fournissent aussi des relations rapidite/ granularite
exceptionnelles pour la photographie en couleurs, bien que les valeurs
de granularite pour les
images de colorant ne soient pas disponibles.
Dans un petit nombre de cas, on a etudie quelles etaient les rapidites
photographiques les plus elevees que l'on pouvait atteindre a des
niveaux de granularite plus eleves que ceux utilises d'habitude Dans
"The Relationship Between Speed and Grain Size", The Journal of
Photographic Science, vol 17, 1969, pp 116-125, Farnell rend compte de
travaux concernant la rapidite dans le bleu d'emulsions de bromoiodide
et de
bromide
d'silver en l'absence de sensibilisation spectrale Lors-
que la surface projetee des grains excede environ O,5/um ( ce qui
correspond a un diametre de O 0,81 um), Farnell observe que la
rapidite n'augmente plus lorsque
la taille de grains augmente, comme on pouvait normale-
ment s'y attendre si l'on retient l'hypothese que le nombre de quanta
absorbes necessaire pour obtenir un grain developpable est independant
de la taille de ce grain; en fait, une diminution de rapidite en
fonction
de l'accroissement de la taille de grain est indiquee.
Farnell attribue la diminution de sensibilite des gros grains au fait
que leur diametre est grand par rapport a la distance de diffusion
moyenne des electrons formes par voie photochimique, et necessaires
pour produire les sites d'image latente, qui est limitee Plus de
quanta lumineux doivent etre absorbes par un gros grain que par
un petit afin de former un site d'image latente develop-
pable.
Un autre auteur, Tani, dans "Factors Influen-
cing Photographic Sensitivity", Journal Soc Photogr.
Sci Technol Japan, vol 43, N O 6, 1980 pp 335-346, formule les memes
conclusions que Farnell et poursuit la discussion concernant la
diminution de sensibilite des grains d'silver halides de grande taille
en la rattachant a d'autres causes liees a la presence des colorants
servant a la sensibilisation spectrale Selon
Tani, la sensibilite d'une emulsion sensibilisee spec-
tralement depend en outre ( 1) du rendement quantique
relatif de la sensibilisation spectrale, ( 2) de la de-
sensibilisation due aux colorants et ( 3) de l'absorption de
la-lumiere causee par les colorants Tani observe que le parametre ( 1)
est tres proche de l'unite et n'est par consequent pas susceptible
dans la pratique d'etre encore ameliore Tani indique encore que
l'absorption de la lumiere par des grains recouverts par des molecules
de colorant est proportionnelle au volume du grain lors-
que le grain est expose a la lumiere bleue et proportion-
nelle a la surface du grain lorsque le grain est expose
16264
a la lumiere du minus bleu Ainsi, l'importance de l'ac-
croissement de la sensibilite dans le minus bleu est en
general plus faible que l'accroissement de la sensibili-
te dans le bleu lorsque la taille des grains de l'emul-
sion augmente Si l'on essaie d'augmenter l'absorption
de lumiere simplement en augmentant la quantite de colo-
rant recouvrant le grain, ceci n'entraine pas necessai-
rement un accroissement de sensibilite a cause de la de-
sensibilisation causee par le colorant au fur et a mesure
que la quantite de ce dernier augmente La desensibilisa-
tion est attribuee davantage a une moins bonne formation de l'image
latente qu'a une diminution de la formation des electrons engendres
par voie photo-chimique Tani suggere qu'une possibilite, pour
ameliorer la relation rapidite/granularite de grains d'silver halides
de grande taille, serait de preparer des emulsions a coeur et a coque
afin d'eviter la desensibilisation (Le dopage
interne des grains d'silver halides en vue de per-
mettre l'utilisation de colorants qui autre-
ment entraineraient un effet desensibilisateur, est
decrit dans le brevet des Etats-Unis d'Amerique 3 979 213).
C Nettete.
La granularite, a cause de sa relation avec la rapidite, constitue
souvent un point sur lequel se concentre la discussion concernant la
qualite d'image toutefois, la question de la nettete de l'image peut
etre consideree de facon independante Certains facteurs qui
influencent la nettete de l'image, par exemple la diffu-
sion laterale causee par les produits formateurs d'images durant le
traitement, sont relies aux produits formateurs d'images et aux
traitements davantage qu'aux grains d'silver halides eux-memes
Toutefois, etant donne qu'ils diffusent la lumiere, les grains
d'silver halides exercent aussi une influence directe sur la nettete
au moment de l'exposition photographique On sait
16264
par exemple, qu'avec les grains d'silver halides dont le diametre est
compris entre 0,2 et 0,6/um, la
diffusion de la lumiere visible est maximale.
La diminution de nettete d'une image causee par la diffusion de la
lumiere augmente en general lors- que l'epaisseur de la couche
d'emulsion aux silver halides augmente L'explication de ce phenomene
illustree par le schema de la fig 2, est la suivante Si un photon
lumineux 1 est devie en un point 2 par un grain d'halo-
genure d'silver sous un angle 6 mesure par rapport a la direction de
son trajet original et si ce photcnest ensuite absorbe par un deuxieme
grain d'silver halide, en un point 3, apres avoir traverse une
epaisseur t 1 de couche d'emulsion, l'enregistrement photographique du
photon subit un deplacement lateral x Si, apres avoir traverse une
epaisseur tl, le photon n'est pas absorbe, mais traverse une deuxieme
epaisseur t 2 egale a tl, puis est absorbe en un point 4,
l'enregistrement photographique
du photon subit cette fois un deplacement lateral 2 x.
On comprend donc que plus grand est le deplacement du-a l'epaisseur
des grains d'silver halides dans un produit photographique, plus grand
est le risque d'une
baisse de la nettete d'image par diffusion de la lumiere.
Bien entendu, la figure 2 est un schema de principe re-
presentant le phenomene dans un cas tres simple; dans
la pratique, un photon subissant la reflexion de plu-
sieurs grains successivement avant d'etre reellement absorbe, il est
necessaire de recourir a des methodes statistiques pour predire quel
peut etre son point final
d'absorption.
Dans le cas des produits pour la photographie en couleurs, contenant
au moins trois couches d'emulsion aux silver halides superposees, le
risque de perte de nettete d'image est accru puisque les grains
d'halo-
genures d'silver sont repartis sur au moins trois epais-
seurs de couche Dans certains cas, le deplacement re-
sultant de cette epaisseur est encore accru par la pre-
sence d'elements supplementaires, c'est-a-dire, soit de substances qui
contribuent a augmenter l'epaisseur des couches d'emulsion
elles-memes, par exemple lorsque des
substances formatrices d'image de colorant sont incorpo-
rees aux couches d'emulsion, soit de couches supplemen-
taires intercalees entre les couches d'emulsion aux silver halides,
qui contribuent aussi a augmenter
la deviation due a l'epaisseur; de telles couches sup-
plementaires sont, par exemple, les couches distinctes
et adjacentes aux couches d'emulsion contenant les subs-
tances pour consommer le developpateur oxide ou les substances
formatrices d'image de colorant En outre, dans les produits pour la
photographie en couleurs, on trouve au moins trois elements superposes
contenant chacun au
moins une couche d'emulsion aux silver halides.
Cette caracteristique constitue une cause importante de
perte de nettete d'image par diffusion de la lumiere.
Les phenomenes de diffusion causes par les differentes couches
d'emulsions superposees s'ajoutant les uns aux autres, les couches
d'emulsion les plus eloignees de la source d'exposition peuvent
presenter des diminutions
de nettete particulierement importantes.
Le brevet des Etats-Unis d'Amerique 3 402 046 decrit un moyen pour
obtenir des images claires et nettes dans la couche d'emulsion
sensible au vert d'un produit pour la photographie en couleurs Dans un
tel produit, la couche d'emulsion sensible au vert est disposee sous
la couche d'emulsion sensible au bleu et cette disposi-
tion respective des deux couches est responsable d'une perte de
nettete dans la couche sensible au vert Selon
le brevet des Etats-Unis d'Amerique 3 402 046, on pro-
pose de reduire la diffusion de la lumiere en utilisant, dans la
couche d'emulsion superieure sensible au bleu,
16264
des grains d'silver halides dont le diametre moyen est au moins de
0,7/um et de preference compris entre 0,7 et 1,5 /um; ces valeurs sont
en accord avec la valeur
de 0,6 um indiquee ci-dessus.
D Separation des rapidites dans le bleu et le minus bleu.
La sensibilite naturelle des emulsions de silver bromoiodide dans la
partie bleue du spectre est suffisante pour permettre a ces emulsions
d'enregistrer la lumiere bleue sans l'aide de sensibilisation
spectrale dans le bleu Lorsque ces emulsions sont utilisees pour
enregistrer des expositions a la lumiere verte et/ou
rouge (minus bleu), elles sont sensibilisees spectrale-
ment en consequence En ce qui concerne la photographie en noir et
blanc et la photographie monochromatique (chromogene), la
sensibilisation orthochromatique ou
panchromatique qui en resulte est avantageuse.
En ce qui concerne la photographie en couleurs, on tire profit
avantageusement de la sensibilite naturelle
du silver bromoiodide pour les emulsions servant a en-
registrer la lumiere bleue Toutefois, lorsqu'on utilise ces silver
halides dans les couches d'emulsion prevues pour enregistrer la
lumiere des parties verte et rouge du spectre, la sensibilite
naturelle dans le bleu devient un inconvenient En effet, dans ces
couches d'emulsion, les reponses simultanees a la lumiere bleue et a
la lumiere verte, ou a la lumiere bleue et a la
* lumiere rouge, vont alterer la teinte de l'image en cou-
leurs qu'on cherche a reproduire.
Dans la conception des produits pour la pho-
tographie en couleurs utilisant des emulsions au bromo-
silver iodide, la question de l'alteration des cou-
leurs peut etre analysee de deux facons differentes La premiere facon
consiste a considerer la difference entre
la rapidite dans le bleu des couches d'emulsion enregis-
trant le vert ou le rouge et les rapidites respectives
dans le vert ou le rouge de ces memes couches d'emulsion.
La seconde facon d'aborder le probleme consiste a consi-
derer la difference entre la rapidite dans le bleu de
chaque couche d'emulsion enregistrant le bleu et la rapi-
dite dans le bleu des couches d'emulsion correspondantes
enregistrant le vert ou le rouge En general, pour obte-
nir un produit destine a la photographie en couleurs, capable
d'enregistrer exactement des images en couleurs par exposition a la
lumiere du jour (c'est-a-dire a 55000 K), il faut menager une
difference d'environ 1,0 log E entre la rapidite dans le bleu de
chaque couche d'emulsion enregistrant le bleu et les rapidites dans le
bleu des couches d'emulsion correspondantes enregistrant le vert ou le
rouge Il est connu qu'on ne peut pas realiser de tels ecarts de
rapidite avec des emulsions de silver bromoiodide, a moins de les
utiliser en combinaison avec un ou plusieurs moyens connus pour
diminuer l'alteration des couleurs Et meme dans ce cas, on n'est pas
toujours en mesure d'obtenir un produit dans lequel les rapidites sont
separees par un ecart d'un log E complet, Toutefois, meme quand un tel
ecart de rapidite a pu etre obtenu, un accroissement supplementaire de
la separation entre les rapidites dans le bleu et le minus bleu
permettra
correlativement d'obtenir une diminution de l'enregis-
trement du bleu par les couches devant enregistrer le
minus bleu.
Le moyen qui est de loin le plus courant pour diminuer les effets de
l'exposition au bleu des couches
d'emulsion de silver bromoiodide sensibilisees spec-
tralement pour le rouge et le vert, c'est-a-dire en fait de diminuer
leur rapidite dans le bleu, consiste a disposer des couches d'emulsion
derriere une couche filtrante jaune, c'est-a-dire une couche absorbant
le
bleu Des colorants filtres jaunes ou de l'silver col-
loidal jaune sont en general utilises indifferemment a
16264
cet effet Dans un Droduit type a plusieurs couches pour
la photographie en couleurs, toutes les couches d'emul-
sion sont constituees de bromide ou de silver bromoiodide Les couches
d'emulsion destinees a enregistrer le vert et le rouge, sont disposees
derriere un filtre jaune, tandis que la couche d'emulsion ou les
couches d'emulsion destinees a enregistrer la lumiere bleue sont
disposees devant la couche filtre.
Une telle disposition presente un certain
nombre d'inconvenients qui sont bien connus Si l'expo-
sition a la lumiere bleue des couches d'emulsion enre-
gistrant le vert et le rouge est reduite a un niveau to-
lerable, l'utilisation du filtre jaune impose un ordre dans la
disposition des couches qui n'est pas ideal Les couches d'emulsion
enregistrant le vert et le rouge recoivent une lumiere qui a deja
traverse a la fois la
couche d'emulsion sensible au bleu et le filtre jaune.
Cette lumiere a subi une certaine diffusion et, par
consequent, la nettete de l'image s'en trouve alteree -
Etant donne que la couche d'emulsion enregistrant le bleu fournit de
loin l'enregistrement qui contribue le moins a l'impression visuelle,
le fait que cette couche soit disposee de facon a etre la plus proche
de la source d'exposition ne constitue pas pour la nettete de
l'image un facteur aussi favorable qui celui qu'on pour-
rait obtenir en disposant a la meme place les couches d'emulsion
sensibles au rouge ou au vert En outre, le filtre jaune est lui-meme
imparfait et absorbe en fait une petite partie de la lumiere verte du
spectre, ce qui entraine une perte de la rapidite dans le vert La
substance servant a constituer le filtre jaune, en par-
ticulier si cette substance est de l'silver colloidal jaune, accroit
le cout des produits et oblige a remplacer plus frequemment les
solutions de traitement, notamment
les solutions de blanchiment et de blanchiment-fixage.
Separer dans un produit photographique la
ou les couches d'emulsion sensibles au bleu et les cou-
ches d'emulsion sensibles au rouge ou au vert en inter-
calant un filtre jaune, presente l'inconvenient supple-
mentaire d'entrainer une diminution de la rapidite de la couche
d'emulsion sensible au bleu Ceci est du au fait que la couche filtre
jaune absorbe la lumiere bleue qui traverse la ou les couches
d'emulsion sensibles au bleu alors qu'en l'absence de la couche filtre
jaune, cette
lumiere bleue serait reflechie et renforcerait l'expo-
sition Un moyen pour augmenter la rapidite consiste a deplacer la
couche filtre jaune de telle facon qu'elle
ne soit pas disposee immediatement sous la couche d'emul-
sion sensible au bleu Un tel moyen est decrit dans le brevet anglais 1
560 963; toutefois, ce brevet reconna t
que l'amelioration de la rapidite dans le bleu est ef-
fectivement obtenue, mais au prix d'un desequilibre dans la
reproduction des couleurs dans les couches d'emulsion sensibilisees au
vert et au rouge qui sont disposees
sur la couche filtre jaune.
Differents moyens ont ete suggeres pour suppri-
mer l'utilisation des filtres jaunes; chaque solution proposee
comporte ses propres inconvenients Le brevet des Etats-Unis d'Amerique
2 344 084 propose de disposer une couche de silver chloride ou de
silver chlorobromide sensibilisee spectralement pour le vert ou le
rouge dans la position la plus proche de la source d'exposition, etant
donne que la sensibilite naturelle
de ces silver halides dans le bleu est negligeable.
La sensibilite naturelle du silver bromide dans le bleu etant elevee,
il n'est pas utilise dans la couche d'emulsion la plus proche de la
source d'exposition, mais forme une couche d'emulsion sous-jacente
destinee
a enregistrer la lumiere bleue.
Selon les brevets des Etats-Unis d'Amerique
16264
2 388 859 et 2 456 954, on propose d'eliminer la con-
tamination due a la lumiere bleue dans les couches d'emulsion
enregistrant le vert et le rouge en conferant a ces couches une
sensibilite respectivement 50 fois et 10 fois plus faible que celle de
la couche d'emulsion enregistrant le bleu Sur ces couches d'emulsion,
on dispose la couche filtre jaune, de facon a ajuster les sensibilites
des couches d'emulsion enregistrant le bleu, le vert et le rouge pour
les lumieres bleue, verte et rouge respectivement et a accroitre la
separation des rapidites dans le bleu et le minus bleu des couches
d'emulsion enregistrant le minus bleu.
Ce moyen permet d'appliquer les couches d'e-
mulsion dans n'importe quel ordre, mais son inconvenient est de
necessiter la presence d'un filtre jaune; il comporte en outre
d'autres inconvenients Afin d'obtenir sans utilisation d'un filtre
jaune des differences de sensibilite entre les couches enregistrant le
bleu et le minus bleu, selon les enseignements des brevets des
Etats-Unis d'Amerique 2 388 859 et 2 456 954, on utilise des grains de
silver bromoiodide de taille plus grande dans la couche d'emulsion
enregistrant le bleu Mais si
l'on tente d'obtenir les differences de sensibilite re-
cherchees, uniquement en jouant sur les differences de taille de
grains, on est conduit a utiliser des couches
d'emulsion sensibles au bleu presentant un grain ex-
cessif et/ou des couches d'emulsion enregistrant le minus bleu dont la
taille de grains est trop petite et qui sont par consequent d'une
rapidite relativement faible Pour remedier a cette difficulte, il est
connu' que l'on peut augmenter la proportion d'iodide dans les grains
de la couche enregistrant le bleu; de cette facon, on peut augmenter
la sensibilite dans le bleu sans augmenter la taille de grains Mais la
encore, si le but recherche est d'obtenir des couches d'emulsion
enregistrant le minus bleu, qui possedent une rapidite photographique
excedant un niveau tres moyen, l'obtention d'une couche d'emulsion
enregistrant le bleu, dont la rapidite serait au moins dix fois
superieure, n'est pas possible en maintenant un niveau de grain
acceptable,
meme en augmentant le pourcentage en iodide dans la cou-
che d'emulsion enregistrant le bleu.
Les filtres jaunes, bien qu'ils soient utili-
ses pour diminuer la proportion de lumiere bleue qui
atteint les couches d'emulsion sous-jacentes, ne permet-
tent en aucune facon d'eliminer la transmission de la lumiere bleue
Ainsi, meme dans le cas o l'on utilise des
filtres jaunes, on peut esperer des ameliorations supple-
mentaires par une meilleure separation des sensibilites dans le bleu
et le minus bleu des couches d'emulsion de silver bromoiodide
destinees a enregistrer le minus
bleu du spectre.
La presente invention a pour objet un produit photographique constitue
d'un support, et d'au moins une couche d'emulsion sensible aux
radiations formee d'un
milieu de dispersion et de grains tabulaires de bromo-
silver iodide, ces produits a/ presentent une meilleure separation
entre les rapidites dans la partie du spectre
a laquelle les grains de silver bromoiodide sont natu-
rellement sensibles et dans la partie du spectre pour laquelle les
grains de silver bromoiodide ont ete sensibilises spectralement, b/
ont une meilleure relation
rapidite/granularite et c/ presentent une nettete accrue.
Le produit photographique selon l'invention, presentant les proprietes
cidessus, est caracterise en ce qu'au moins la moitie de la surface
totale projetee des grains de silver bromoiodide est constituee par
des grains tabulaires ayant deux faces principales op-
posees paralleles, une epaisseur inferieure a 0,5/ um, un diametre
d'au moins 0,6/um,(le diametre du grain
16264
etant defini comme le diametre d'un cercle dont la surface est egale a
la surface projetee du grain), et un indice de forme moyen, defini
comme le rapport du diametre du grain a son epaisseur, superieur a
8:1; en outre, ces grains tabulaires de silver bromoiodide comprennent
au moins une region centrale, comprise entre les deux faces
principales, contenant une proportion
d'iodide plus faible que dans au moins une region peri-
pherique comprise aussi entre les deux faces principales.
La presente invention offre des avantages
uniques et totalement inattendus Si on compare des pro-
duits photographiques selon l'invention a des produits photographiques
contenant des emulsions classiques au silver bromoiodide, ou des
emulsions a grains tabulaires de faible indice de forme decrites
anterieurement, on
constate qu'on obtient de bien meilleures relations rapi-
dite/granularite, par exemple, la rapidite photographique est plus
elevee pour une granularite comparable, ou la granularite est reduite
pour une rapidite comparable En outre, les emulsions de l'invention
sont superieures, en ce qui concerne ces memes proprietes
photographiques, a
des emulsions a coeur et a coque, avec des concentra-
tions superficielles en iodide comparable, mais consti-
tuees de grains non tabulaires Les emulsions selon l'invention sont
particulierement avantageuses quand elles sont sensibilisees
spectralement et utilisees pour produire des images en couleur; de
facon inattendue, ces emulsions fournissent des rendements en colorant
accrus quand on les utilise avec des revelateurs chromogenes
et des coupleurs formateurs de colorant.
Les produits photographiques selon l'invention utilisant des emulsions
a grains tabulaires d'indice de forme eleve augmentent la nettete des
couches d'emulsions sous-jacentes lorsque ces emulsions sont disposees
pour recevoir la lumiere sans diffusion notable Les emulsions
16264
selon l'invention sont particulierement efficaces a cet egard
lorsqu'elles sont disposees de facon a etre
dans les couches les plus proches de la source d'exposi-
tion Si les emulsions selon l'invention sont sensibili-
sees spectralement hors de la partie bleue du spectre, on constate une
grande separation entre la sensibilite dans la region bleue du spectre
et la sensibilite dans la region du spectre a laquelle elles ont ete
spectralement sensibilisees Les emulsions de silver bromoiodide a
grains tabulaires sensibilisees dans le minus bleu sont
beaucoup moins sensibles a la lumiere bleue qu'a la lu-
miere du minus bleu, et elles ne necessitent aucun filtre de
protection pour donner des enregistrements acceptables du minus bleu
quand on les expose avec de la lumiere neutre, par exemple la lumiere
du jour a 55000 K Les
augmentations de sensibilite au bleu obtenues en utili-
sant des sensibilisateurs spectraux pour le bleu avec
les emulsions de silver bromoiodide de la presente in-
vention, sont tres fortes si on les compare avec la ra-
pidite naturelle de ces emulsions dans le bleu.
La comparaison de produits radiographiques formes de produits
photographiques selon l'invention, avec des produits radiographiques
semblables contenant des emulsions classiques, montre que l'exposition
a travers le support est reduite grace aux emulsions selon l'invention
On peut aussi obtenir un niveau d'exposition a travers le support
comparable a celui des produits classiques avec les emulsions de
l'invention, mais avec
un titre en silver plus faible.
Les emulsions de l'invention peuvent aussi etre utilisees dans les
produits pour la photographie par transfert d'image On obtient ainsi
des produits
photographiques par transfert d'image qui peuvent pre-
senter un meilleur rapport rapidite/titre argentique (quantite
d'halogen d'silver par unite de surface), un acces plus rapide a une
image transferee visible et un contraste plus fort de l'image
transferee pour un temps
de developpement plus court.
Les figures 1, 12 et 13 sont des graphiques representant la variation
de la rapidite en fonction de la granularite, les figures 2 et 4 sont
des schemas relatifs a la diffusion de la lumiere, les figures 3 et 6
sont des reproductions de photomicrographies d'emulsions de silver
bromoiodide a grains tabulaires d'indice de forme elevee, selon
l'invention, la figure 5 est un graphique representant la variation de
la teneur en iodide en fonction du nombre de moles de silver
bromoiodide precipite, les figures 7 a 11 sont des reproductions de
photomicrographies de grains tabulaires d'indice de forme
elevee, selon l'invention.
Le terme "indice de forme eleve" applique aux
emulsions de silver bromoiodide de l'invention, signi-
fie que les grains de silver bromoiodide dont l'epais-
seur est inferieure a 0,5/um, de preference inferieure a 0,3/um, et de
facon optimale inferieure a 0,2 /um, et dont le diametre est au moins
de 0,6/um, ont un indice de forme moyen superieur a 8:1 et
representent au moins % de la surface projetee totale des grains d'
halide
d'silver Les grains tabulaires qui satisfont individuel-
lement aux criteres de diametre et d'epaisseur indiques ci-dessus sont
designes ci-apres par l'expression "grains tabulaires d'indice de
forme eleve" (Cette expression est appliquee de la meme facon a des
emulsions et a des
grains de compositions en halide differentes).
Les avantages qu'on obtient avec les emulsions a grains tabulaires
ainsi definies sont attribuables a la localisation unique de l'iodide
a l'interieur des
16264
grains Les grains tabulaires d'indice de forme eleve sont caracterises
par deux faces principales opposees paralleles et par une region
centrale comprise entre les deux faces principales contenant une
proportion d'iodide plus faible que dans au moins une region
peripherique du
meme grain, comprise aussi entre les deux faces princi-
pales Sous une forme preferee, la region peripherique
est une region annulaire entourant la region centrale.
La region centrale forme habituellement la partie du
grain precipitee la premiere Toutefois, on peut intro-
duire la region centrale au cours de la precipitation; par exemple,
dans certains cas, la region centrale peut elle-meme, entourer une
region prealablement precipitee,
ayant une teneur plus elevee en iodide.
La region centrale peut etre formee essentiel-
lement de silver bromide ou de silver bromoiodide: de preference sa
teneur en iodide est inferieure a 5 % en mole (de facon optimale,
inferieure a 3 % en mole), et plus faible d'au moins 1 mole % que
celle de la region laterale La teneur en iodide dans la region
peripherique
peut atteindre la limite de saturation de l'iodure d'aiodide-
gent dans le reseau cristallin de silver bromide a la temperature de
precipitation, soit environ 40 % en mole pour une temperature de
precipitation de 90 'C La region peripherique contient de preference
de 6 a 20 % en mole d'iodide. La region centrale forme une partie du
grain tabulaire dont l'importance peut varier suivant un certain
nombre de facteurs tel que les epaisseurs et les indices de forme des
grains, les concentrations en iodide dans la region laterale, la
nature du revelateur, les additifs et l'utilisation photographique
finale On
evalue de facon classique l'importance de la partie cen-
trale des grains tabulaires En fonction d'un certain
nombre de facteurs, parmi lesquels ceux indiques ci-
16264
dessus, la region centrale peut constituer de 1 a 99 en
masse des grains tabulaires d'indice de forme eleve.
Dans beaucoup d'applications, par exemple celles dans lesquelles les
epaisseurs et les indices de forme des grains ont les valeurs
preferees, la teneur en
iodide
varie progressivement et la region laterale est annu-
laire, la region centrale constitue de 2 a 50 % et, de facon optimale,
de 4 a 15 %, des grains tabulaires d'indice de forme eleve Au
contraire, lorsque la variation de concentration en iodide entre les
regions centrales et laterales est brusque, la region centrale
constitue de
preference de 97 a 75 % des grains tabulaires.
On peut obtenir la localisation specifique
de l'iodide simplement en augmentant la proportion d'io-
dure present au cours de la croissance des grains tabu-
laires Il est connu que, durant la croissance des grains tabulaires,
l'silver halide se depose de facon
predominante, sinon entierement, sur les bords des grains.
En choisissant convenablement les conditions de precipi-
tation, l'epaisseur des grains tabulaires augmente peu, et meme pas du
tout, apres la nucleation intiale En changeant brutalement la
concentration en iodide present pendant la precipitation des grains,
il est possible de produire une augmentation brutale de la
concentration en iodide dans une ou plusieurs regions peripheriques
vers
les bords du grain par rapport a la region centrale.
Dans certains cas, ces regions peripheriques apparaissent
crenelees Il est possible aussi d'augmenter progressi-
vement la concentration en iodure de facoiodide a obtenir une
variation continue depuis la region centrale vers une region annulaire
Il est aussi possible, bien que ce ne soit pas habituellement
avantageux, d'abaisser la concentration en iodide dans la partie la
plus externe
des grains tabulaires.
La limitation de la region centrale par les
16264
faces principales opposees des grains tabulaires est une
caracteristique importante de l'invention Il n'est pas necessaire que
la teneur en iodide soit uniforme dans la region centrale Par exemple,
la teneur en iodide peut etre plus forte, et habituellement est
effectivement plus
forte au voisinage des faces principales des grains ta-
bulaires Ainsi, par concentration en iodide dans la re-
gion centrale ou dans la region peripherique d'un grain tabulaire, on
designe la concentration moyenne dans ces regions Les regions centrale
et peripherique peuvent presenter la meme concentration superficielle
en iodide sur les faces principales, mais il est avantageux que la
difference de concentration en iodide entre la region centrale et la
region peripherique soit celle indiquee ci-dessus a partir d'une
profondeur de 0,035/um, et de preference a partir d'une profondeur de
0, 0251 um dans
l'epaisseur du grain ces distances etant mesurees perpen-
diculairement aux faces principales En d'autres termes,
dans la region centrale, l'epaisseur de la zone super-
ficielle o la concentration en iodide peut etre celle de la region
peripherique n'excede pas 0,035 /um et de
preference 0,025/um.
Les grains tabulaires de silver bromoiodide d'indice de forme eleve
selon la presente invention sont ceux dont l'epaisseur est inferieure
a 0, 3 /um dont le diametre est au moins de 0,6/um et dont l'indice de
forme moyen est superieur a 12:1 et de preference de 20:1 On peut
obtenir des indices de forme moyens tres eleves ( 100:1 et meme 200:1
ou davantage) De preference, les
grains d'silver halides qui presentent les carac-
teristiques de diametre et d'epaisseur indiquees ci-
dessus representent au moins 70 % et de preference au
moins 90 % de la surface projetee totale des grains d'ha-
logenure d'silver.
Plus les grains tabulaires representant un
16264
pourcentage donne de la surface projetee sont minces,
plus eleve est l'indice de forme moyen de l'emulsion.
En general, l'epaisseur moyenne des grains tabulaires est au moins de
0, 03 /um et, de preference au moins de 0,05 /um, bien qu'en principe
des grains tabulaires encore plus minces puissent etre utilises Pour
certaines applications particulieres, par exemple, pour l'utilisation
dans les films photographiques par transfert d'image, il peut etre
souhaitable d'utiliser des grains tabulaires plus epais (jusqu'a 0,5
um) Dans ce qui suit, on indique que l'on peut utiliser des epaisseurs
moyennes de grains jusqu'a
0,5 um a propos de l'enregistrement de la lumiere bleue.
Toutefois, pour obtenir des indices de forme eleves sans accroitre
exagerement le diametre des grains, on considere que normalement
l'epaisseur moyenne des grains tabulaires
selon l'invention ne doit pas exceder 0,3 /um.
Les caracteristiques des grains des emulsions aux silver halides
indiques ci-dessus peuvent etre facilement mises en evidence par des
procedes bien connus dans la technique Ainsi qu'on l'a indique,
l'expression "indice de forme" designe le rapport du diametre du grain
a l'epaisseur de ce grain Le terme "diametre" lui-meme
est defini comme le diametre d'un cercle ayant une sur-
face egale a la surface projetee du grain telle qu'il apparait sur une
photomicrographie ou sur un cliche de microscopie electronique de
l'echantillon d'emulsion A partir des ombres portees d'un cliche de
microscopie
electronique d'une emulsion, il est possible de determi-
ner l'epaisseur et le diametre de chaque grain et d'iden-
tifier ceux des grains tabulaires dont l'epaisseur est inferieure a 0,
5/um, et de preference a 0,3 /um et dont le diametre est au moins de
0, 6/um A partir de ces
donnees, l'indice de forme de chacun de ces grains tabu-
laires peut etre calcule et les indices de forme de tous les
grainstabulaires de l'echantillon dont l'epaisseur
16264
est inferieure a 0,5 /um et de preference-a 0,3/um et le diametre est
superieur a 0,6/um peuvent etre utilises pour faire une moyenne qui
constitue l'indice de forme moyen Selon cette definition, l'indice de
forme moyen est la moyenne des indices de forme de chaque grain En
pratique, il est generalement plus simple d'obtenir une
epaisseur moyenne et un diametre moyen des grains tabu-
laires ayant une epaisseur de moins de 0,5 um, et de preference de
moins de 0,3 /um et un diametre d'au moins 0,6/um et de calculer
l'indice de forme moyen qui est alors le rapport de ces deux moyennes
Quelle que soit
la methode d'evaluation choisie, et compte-tenu des to-
lerances des mesures granulometriques, les valeurs obte-
nues pour l'indice de forme moyen ne different pas no-
tablement.
On peut faire la somme des surfaces projetees
des grains tabulaires d'silver halides qui satis-
font aux conditions d'epaisseur et de diametre, puis, separement, on
peut faire la somme des surfaces des
autres grains d'silver halides de la photomicro-
graphie; a partir de ces deux sommes respectives, on
peut obtenir le pourcentage de la surface projetee to-
tale occupee par les grains tabulaires d'silver halides dont
l'epaisseur et le diametre satisfont aux
conditions exprimees ci-dessus.
Pour les evaluations ci-dessus, un grain ta-
bulaire de reference a ete choisi; ce grain a une epais-
seur de moins de 0,5 /um et de preference de moins de 0,3/um Ce choix
a pour objet de distinguer les grains tabulaires de faible epaisseur
des grains tabulaires plus
epais dont les caracteristiques photographiques sont in-
ferieures Un diametre de grain de 0,6/um a ete choisi comme reference
etant donne que-pour des diametres plus faibles, il n'est pas toujours
possible de distinguer les
grains qui sont tabulaires de ceux qui ne le sont pas.
16264
Le terme "surface projetee" est utilise dans le meme sens que les
termes "aire projectile" ou "aire de projection", couramment utilises
dans la technique (voir par exemple James and Higgins, Fundamentals of
Photographic Theory, Morgan and Morgan New York, p 15). La figure 3
represente une photomicrographie typique d'une emulsion selon la
presente invention qu'on a choisie pour illustrer les differents
grains qui peuvent etre presents Le grain 101 constitue un exemple de
grain tabulaire dont l'epaisseur et le diametre remplissent les
conditions exprimees ci-dessus Il est clair que la grande majorite des
grains presents sur le cliche de la figure
3 sont des grains tabulaires dont l'epaisseur et le dia-
metre remplissent ces conditions L'indice de forme moyen
de ces grains est de 16:1 Mais, dans cette photomicro-
graphie, on constate aussi la presence d'un petit nombre de grains
dont l'epaisseur et le diametre ne remplissent pas les conditions
ci-dessus Le grain 103, par exemple,
constitue un exemple de grain qui n'est pas tabulaire.
Son epaisseur est superieure a 0,3 /um Le grain 105 constitue un
exemple de grain fin qui ne remplit pas les
conditions relatives au diametre En fonction des condi-
tions de preparation de l'emulsion, qu'on examinera plus en detail
cidessous, des populations secondaires de
grains non tabulaires, de grains fins ou de grains tabu-
laires epais peuvent etre presents a cote des grains possedant les
caracteristiques souhaitees Il est en
outre possible que d'autres grains non tabulaires pre-
sentant par exemple la forme de batonnets, soient aussi presents On
cherche en general a obtenir un maximum de grains tabulaires
remplissant les conditions relatives a l'epaisseur et au diametre;
toutefois, la presence de ces populations secondaires de grains ne
fait pas sortir une emulsion du cadre de la presente invention a
partir du moment o cette emulsion presente un indice
16264
de forme eleve tel qu'on l'a defini ci-dessus.
On peut preparer des emulsions au
bromoiodide
d'silver d'indice de forme eleve, en regulant l'introduc-
tion de l'iodide, de la facon suivante Dans un reacteur classique pour
la precipitation des silver halides,
equipe d'un dispositif d'agitation approprie, on intro-
duit un milieu de dispersion En general, le milieu de dispersion
introduit ainsi initialement dans le reacteur represente au moins
environ 10 % et de preference de 20 a 80 % de la masse totale du
milieu de dispersion qui sera present dans l'emulsion de silver
bromoiodide a la fin de la precipitation Le milieu de dispersion peut
etre
evacue du reacteur par ultrafiltration pendant la preci-
pitation des grains de silver bromoiodide, suivant les indications du
brevet belge 886 645 et du brevet francais 2 471 620; le volume de
milieu de dispersion present au
depart dans le reacteur peut donc etre egal ou meme le-
gerement superieur au volume de l'emulsion de silver bromoiodide qui
se trouvera dans le reacteur a la fin de la precipitation des grains
De preference, le milieu de dispersion introduit au depart est
constitue d'water ou d'une dispersion de peptisant dans de l'water,
contenant eventuellement d'autres substances, par exemple un ou
plusieurs agents de maturation des
silver halides
* et/ou des dopants metalliques, decrits plus en detail-ci-
dessous Lorsqu'un agent peptisant est present au depart, sa
concentration represente au moins 10 % et de preference au moins 20 %
du total d'agent peptisant present a la fin de la precipitation du
silver bromoiodide Une quantite supplementaire du milieu de dispersion
est ajoutee au reacteur avec le silversalt et les halides et
eventuellement par le moyen d'un jet distinct De facon courante, on
ajuste la proportion de milieu de dispersion, en particulier afin
d'augmenter la proportion d'agent
peptisant, une fois que l'addition des salts est terminee.
Une petite partie, en general moins de 10 %
en masse du bromide servant a former des grains de bromo-
silver iodide, est presente au depart dans le reacteur
pour ajuster la concentration en ions bromide au commen-
cernent de la precipitation du silver bromoiodide En
outre, au debut de la precipitation, le milieu de disper-
sion contenu dans le reacteur ne doit en principe pas contenir d'ions
iodide; en effet, la presence d'ions iodide avant l'introduction du
silversalt et du bromide favorise la formation de grains epais et qui
ne sont pas
tabulaires Lorsque dans la presente description, on in-
dique que le reacteur ne contient en principe pas d'ions iodide, ceci
signifie, au regard des ingredients presents dans le reacteur, que si
les ions iodide sont presents dans le reacteur 7 leur concentration
par rapport aux ions bromide est insuffisante pour causer la
precipitation d'une phase distincte d'silver iodide C'est pourquoi, en
pratique, on prefere maintenir la concentration en iodide dans le
reacteur en dessous de 0,5 % en mole par rapport
a la quantite totale d'halides presents dans le reac-
teur avant l'introduction du silversalt Si le p Br du milieu de
dispersion est initialement trop eleve, les
grains tabulaires de silver bromoiodide que l'on pro-
duit seront comparativement epais et auront par consequent un indice
de forme faible On veille donc a maintenir le p Br initial du reacteur
a une valeur egale ou inferieure a 1,6 et de preference inferieure a
1,5 D'autre part, si le p Br est trop faible, cela favorise la
formation de grains de silver bromoiodide qui ne sont pas tabulaires;
c'est pourquoi il faut maintenir le p Br egal ou superieur a 0,6 et de
preference superieur a 1,1 On rappelle que le p Br est le logarithme
negatif de la concentration en
ions bromide et que le p H, le p I, le p Ag sont respecti-
vement definis de la meme facon pour les concentrations
en ions hydrogen, iodide et silver.
Pendant la precipitation, les silver salts, le bromide et l'iodide
sont ajoutes au reacteur selon des techniques bien connues En general,
on introduit dans le reacteur une solution d'un silversalt soluble,
par exemple, une solution de silver nitrate, en meme temps que des
solutions de bromide et d'iodide Le bromide et l'iodide sont aussi
introduits sous forme de solution aqueuse d'un ou plusieurs ammonium
salts ou de alkali metals, par exemple de sodium ou de potassium, ou
de metalssalts alcalino terreux, par exemple des magnesium salts ou de
calcium Le silversalt, au moins au debut, est introduit dans le
reacteur par un jet distinct de celui de l'iodide L'iodide et le
bromide peuvent etre
ajoutes au reacteur separement ou sous forme d'un melange.
Lorsqu'on introduit un silversalt dans le
reacteur, on declenche la phase du nucleation du proces-
sus de formation des grains On forme une population de germes capables
de constituer des sites de precipitation pour le silver bromide et
l'silver iodide au fur et a mesure que l'addition du silversalt, de
bromide et d'iodide se poursuit La precipitation de bromide et
d'silver iodide sur les germes existants constitue la phase de
croissance de la formation des grains L'indice de forme des grains
tabulaires formes selon la presente invention est moins influence par
la concentration en iodide et en bromide durant la phase de croissance
que durant la phase de nucleation C'est pourquoi pendant la phase de
croissance, il est possible d'augmenter la
latitude de fixation du p Br de facon a avoir durant l'in-
troduction des salts un p Br compris environ entre 0,6 et
2,2 et de preference entre 0,8 et 1,6 Ce dernier inter-
valle est particulierement prefere lorsque le rythme de formation des
germes se poursuit de facon appreciable pendant l'introduction des
salts, comme cela est le cas
dans la preparation des emulsions a polydispersite elevee.
Si le p Br s'eleve au dessus de 2,2 pendant la croissance des grains
tabulaires, ceci entraine la formation de grains plus epais, mais il
existe dans beaucoup de cas une tolerance qui permet d'obtenir encore
des indices de forme superieure a 8:1. Une variante pour
l'introduction des silver salts, du bromide et de l'iodide consiste a
introduire ces salts au depart ou dans la phase de croissance, sous
forme de grains fins d'silver halides en suspension dans un milieu de
dispersion Le diametre des grains est tel que leur maturation
d'Ostwald sur des germes plus gros est possible des qu'ils sont
introduits dans le reacteur, si de tels germes sont presents Le
diametre de grains maximum utile depend des conditions specifiques
regnantc dans le reacteur, par exemple la temperature et
la presence d'agent de solubilisation ou de maturation.
On peut ainsi introduire des grains de silver bromide, d'silver iodide
et/ou de silver bromoiodide; etant donne que le bromide et/ou l'iodide
precipite de facon
preferentielle au chloride, il est aussi possible d'uti-
liser des grains de silver chlorobromide et de chloro-
silver bromoiodide; ces grains d'silver halides sont de preference
tres petits, c'est-a-dire que leur
diametre moyen est inferieur a 0,1 /um.
Sous reserve de la concentration en iodide et des conditions relatives
au p Br enoncees ci-dessus, la concentration et le debit des jets de
silver salts, de bromide et d'iodide peuvent etre realises sous des
formes appropriees classiques Les silver salts et les halides sont de
preference introduits a raison de concentrations-comprises entre 0,1
et 5 moles par litre,
bien que des intervalles plus larges puissent etre envi-
sages allant de 0,01 mole par litre a la saturation Les techniques de
precipitation preferees sont celles qui permettent d'obtenir les temps
de precipitation les plus courts en accroissant les silver salts et
d'halide introduites durant la precipitation Cette augmentation peut
etre obtenue en augmentant soit le debit, soit la concentration des
jets de salts On prefere augmenter le debit des jets, mais en le
maintenant en dessous d'un seuil a partir duquel la formation de
nouveaux germes serait favorisee, c'est-a-dire a partir duquel il se
produirait une renucleation, selon les indications donnees aux brevets
des Etats-Unis d'Amerique 3 672 900, 3 650 757, 4 242 445, ainsi qu'a
la publication de la demande de brevet allemand 2 107 118, a la
demande de brevet europeen 80102242 et par Wey dans Photographic
Science and Engineering, Vol 21 No 1, Janvier/Fevrier 1977 p 14 et
suiv En evitant la formation de germes
supplementaires dans l'etape de croissance, on peut ob-
tenir des populations relativement monodispersees de grains tabulaires
d'silver halide Des emulsions
dont les coefficients de variation sont inferieurs a en-
viron 30 % peuvent etre preparees On rappelle que le coefficient de
variation est l'ecart-type du diametre de grain multiplie par cent et
divise par le diametre
moyen de grain Si on favorise deliberement la renucle-
ation pendant la phase de croissance, on peut bien en-
tendu former des emulsions polydispersees dont le coef-
ficient de variation est sensiblement plus eleve.
La preparation des emulsions de silver bromoiodide a grains tabulaires
d'indice de forme eleve a ete decrite en se referant a un procede
fournissant des emulsions qui sont neutres ou non-ammoniacales; mais
la presente invention n'est pas limitee a ce procede particulier Un
autre procede constitue une amelioration de celui decrit dans le
brevet des Etats-Unis 4 150 994, ainsi que dans les publications des
demandes allemandes 2 985 655 et 2 921 077 Selon une forme preferee,
on abaisse la concentration en silver iodide dans le
16264
reacteur en-dessous de 0,05 mole par litre et le diame-
tre maximum des grains d'silver iodide initialement
present dans le reacteur en dessous de 0,05 /um.
On peut obtenir la localisation et la concen-
tration de l'iodide que l'on souhaite dans les grains tabulaires de
silver bromoiodide selon l'invention en reglant l'introduction de
l'iodide Pour obtenir une concentration en iodide limitee dans la
region centrale, on peut retarder ou limiter l'introduction initiale
d'iodide jusqu'a ce que la region centrale du grain soit formee
L'silver iodide etant beaucoup moins soluble que les autres silver
halides, il y a beaucoup moins d'iodide en solution pendant la
precipitation, meme si les vitesses d'addition du bromide et de
l'iodide sont
egales; presque tout l'iodide introduit precipite imme-
diatement, tandis que l'ion halide en solution est principalement du
bromide En d'autres termes, l'iodide s'incorpore a la partie du grain
en croissance au fur et a mesure qu'il est ajoute dans le reacteur
Toutefois, il peut quand meme se produire une certaine migration de
l'iodide a l'interieur du grain On constate, par exemple,
que la proportion d'iodide present dans la region centra-
le est legerement superieure a celle qu'on peut normale-
ment esperer d'apres la concentration en bromide et en iodide
introduits simultanement pendant la formation de
la region centrale des grains On comptye cette migra-
tion de l'iodide a l'interieur du grain par des ajuste-
ments mineurs a la portee du technicien.
En ajustant la proportion d'iodide dans les halides qu'on introduit au
cours de la precipitation,
il est possible d'augmenter, graduellement ou brutale-
ment, la teneur en iodide dans les regions peripheriques des grains
tabulaires Dans une variante, on propose d'arreter l'addition de
l'iodide, ou du bromide et de l'iodide, dans le reacteur, avant la fin
de l'addition du silversalt, de facon a ce que le silversalt reagisse
avec les ions bromide en solution, il en resulte la formation d'une
coque de silver bromide sur les
grains tabulaires de silver bromoiodide.
Des agents de modification peuvent etre pre- sents pendant la
precipitation des grains tabulaires, soit initialement dans le
reacteur, soit ajoutes en meme temps qu'un ou plusieurs des salts,
selon les procedes classiques Ces agents de modification peuvent etre
des composes de copper, de thallium, de plomb, de bismuth, de cadmium,
de zinc, de chalcogen moyen (c'est-a-dire le sulfur, le selenium et le
tellure), d'or et des metals nobles du groupe VIII, selon les
indications donnees aux brevets des Etats-Unis d'Amerique 1 195 432, 1
951 933,
2 448 060, 2 628 167, 2 950 972, 3 488 709, 3 737 313,
3 772 031, 4 269 927 et dans la revue Research Disclosure, volume 134,
juin 1975 publication 13452 La revue Research Disclosure et le titre
qui l'a precede Product Licensing Index, sont publies par Industrial
Opportunities Limited; Homewell, Havant; Hampshire, P 09 l EF;
RoyaumeUni Les emulsions a grains tabulaires peuvent etre
sensibilisees par reduction a l'interieur des grains pendant la
precipitation, comme decrit par Moisar et collaborateurs; Journal of
Photographic Science, volume
25, 1977 pages 19 a 27.
On peut ajouter les silver salts et les halides dans le reacteur au
moyen de tubes d'amenee en surface ou sous la surface, par
alimentation par
gravite ou a l'aide d'appareils qui permettent la regu-
lation de la vitesse d'addition ainsi que du p H, du p Br
et/ou du p Ag du contenu du reacteur, selon les indica-
tions donnees aux brevets des Etats-Unis d'Amerique 3 821 002 et 3 032
304 et par Claes dans Photographische Korrespondenz, volume 102, N O
10, 1967, page 162 Pour obtenir une repartition rapide des reactifs
dans le reacteur, on peut utiliser des dispositifs de melange
specialement adaptes tels que ceux decrits aux brevets des Etats-Unis
d'Amerique 2 996 287, 3 342 605, 3 415 650, 3 785 777, 4 147 551 et 4
171 224, a la demande de brevet britannique 2 022 431 A, aux demandes
de brevet allemand 2 555 364 et 2 556 885 et dans Research Disclosure,
volume 166, fevrier 1978, publication 16662.
Pour precipiter des emulsions a grains tabu-
laires, un milieu dispersant est initialement present dans le reacteur
D'une facon avantageuse, le milieu
dispersant est forme d'une suspension aqueuse de peptisant.
La concentration en peptisant peut etre comprise entre
0,2 et environ 10 % en masse par rapport a la masse to-
-tale des constituants de l'emulsion dans le reacteur Il est courant
de maintenir la concentration' en peptisant dans le reacteur en
dessous d'environ 6 % de la masse totale, avant et pendant la
formation de l'
halide
d'silver, et d'ajuster plus tard a des valeurs plus ele-
vees la concentration en vehicule de l'emulsion (le terme vehicule
englobant le liant et le peptisant), par des additions supplementaires
de vehicule, pour obtenir les caracteristiques de couchage optimales
L'emulsion initialement formee peut-contenir environ de 5 a 50 g
de peptisant par mole d'silver halide, de prefe-
rence environ de 10 a 30 g par mole d'halogenure d'ahalide-
gent On peut ajouter plus tard un vehicule supplemen-
taire pour porter la concentration jusqu'a 1000 g/mole d'silver halide
Avantageusement dans l'emulsion terminee, on trouve plus de 50 g de
vehicule par mole d'silver halide Une fois couche et seche dans un
produit photographique, le vehicule forme environ
A 70 % en masse de la couche-d'emulsion.
On peut choisir les vehicules parmi les substances habituellement
employees dans les emulsions d'silver halides a cet effet Les
peptisants preferes sont les colloides hydrophiles qui peuvent etre
utilises seuls ou en association avec les substances
hydrophobes Les vehicules hydrophiles appropries com-
prennent des substances telles que les proteins, les derives de
protein, les derives de cellulose par exemple les esters
cellulosiques, la gelatine, par exemple la gelatine traitee par un
agent alcalin (de la gelatine de peau ou d'os) ou de la gelatine
traitee par un agent
acid(gelatine de peau de porc), des derives de la ge-
latine, par exemple de la gelatine acetylee et de la ge-
latine phtalylee Ces substances ainsi que d'autres ve-
hicules sont decrites dans Research Disclosure, vol 176
decembre 1978, publication 17643, section IX.
Le vehicule, en particulier les colloides hydrophiles, ainsi que les
substances hydrophobes utiles
combinees avec elles, peuvent etre utilises non seule-
ment dans les couches d'emulsion des elements de produit
photographique de l'invention, mais aussi dans d'autres couches,
telles que des surcouches, des intercouches et
des couches placees en dessous des couches d'emulsion.
La preparation des emulsions au silver bromoiodide selon l'invention
peut comprendre une etape de
maturation des grains On utilise des solvants des ha-
logenures d'silver connus pour favoriser la maturation, tels que par
exemple un exces d'ion bromide dans le reacteur Il est connu par
exemple que la solution de
bromide introduite dans le reacteur peut elle-meme fa-
voriser la maturation On peut aussi utiliser d'autres
agents de maturation, qui peuvent etre entierement in-
corpores au milieu dispersant dans le reacteur avant l'addition de
silversalt et d'halide, ou qui peuvent etre introduits dans le
reacteur en meme temps qu'un ou plusieurs des silver salts, des
halides ou du peptisant Selon un autre mode de realisation, on peut
introduire l'agent de maturation independamment
pendant l'addition de l'halide et du silversalt.
Des agents de maturation avantageux sont ceux
qui contiennent du sulfur On peut utiliser des thiocyana-
tes sous forme de alkali metal salts, habituellement du sodium et du
potassium, et desamino thiocyanates-
nium On peut utiliser des quantites classiques de thio-
cyanate, mais les concentrations avantageuses sont com-
prises en general entre environ 0,1 et 20 g de thiocya-
nate par mole d'silver halide L'utilisation de thiocyanate comme agent
de maturation est decrite aux brevets des Etats-Unis d'Amerique 2 222
264, 2 448 534 et 3 320 069 On peut aussi utiliser de facon classique,
des thioethers, tels que ceux decrits aux brevets des
Etats-Unis d'Amerique 3 271 157, 3 574 628 et 3 737 313.
Les emulsions a grains tabulaires d'indice de forme eleve sont de
preference lavees pour eliminer les salts solubles, par des techniques
connues telles que la decantation, la filtration et/ou par prise en
gelee
et filtration, comme cela est decrit dans Research Dis-
closure, vol 176, decembre 1978; publication 17643, section Il Il est
particulierement avantageux selon la presente invention de terminer la
maturation des grains
tabulaires par un lavage apres la fin de la precipita-
tion, pour eviter l'augmentation de leur epaisseur, la reduction de
leur indice de forme et/ou l'augmentation excessive de leur diametre
Les emulsions avec ou sans sensibilisateur, peuvent etre sechees et
conservees
avant d'etre utilisees.
Une fois que les emulsions a grains tabulaires d'indice de forme eleve
ont ete formees, on peut les entourer d'une coque pour obtenir une
emulsion a coeur
et a coque, par des procedes bien connus dans la techni-
que photographique -On peut utiliser n'importe quel silversalt
photographiquement utile pour la formation d'une coque sur les
emulsions a grains tabulaires d'indice de
16264
forme eleve preparees par le present procede Des techni-
ques de formation de coques de silversalt sont decri-
tes aux brevets des Etats-Unis d'Amerique 3 367 778,
3 206 313, 3 317 322, 3 917 485 et 4 150 994 Les techni-
ques classiques de formation de la coque ne favorisant pas la
formation de grains tabulaires d'indice de forme eleve, l'indice de
forme moyen de l'emulsion diminue au fur et a mesure de la croissance
de la coque Si les
conditions dans le reacteur sont favorables a la forma-
tion de grains tabulaires pendant la precipitation de la coque, la
croissance de la coque se produit de facon preferentielle sur les
bords exterieurs des grains de telle sorte que l'indice de forme ne
diminue pas Les emulsions a grains tabulaires d'indice de forme eleve
et comportant un coeur et une coque, sont particuliere-
ment utiles pour former des images latentes internes, et peuvent etre
utilisees pour obtenir des produits a
effet negatif ou positif-direct.
Les procedes de preparation de grains tabu-
laires decrits ci-dessus permettent d'obtenir des emul-
sions dans lesquelles les grains tabulaires repondant aux criteres
d'epaisseur et de diametre necessaires pour obtenir un indice de forme
eleve, representent au moins
% de la surface totale projetee de la population to-
tale de grains d'silver halide; mais on peut ob-
tenir des avantages supplementaires en augmentant-la proportion des
grains tabulaires Il est avantageux qu'au moins 70 % (et de facon
optimale, au moins 90 %) de la surface totale projetee soient
representes par des grains d'silver halide tabulaires repondant aux
criteres d'epaisseur et de diametre Bien que la presence de
faibles quantites de grains non tabulaires soit entiere-
ment compatible avec la plupart des applications photo-
graphiques, on peut augmenter la proportion de grains tabulaires pour
obtenir les avantages complets des grains
plats On peut separer mecaniquement les grains d'halo-
genure d'silver tabulaires de plus grande taille des grains plus
petits qui ne sont pas tabulaires dans une population melangee de
grains, en utilisant des moyens de separation classiques, par exemple
une centrifugeuse ou un hydrocyclone Une separation par hydrocyclone
est
illustree au brevet des Etats-Unis d'Amerique 3 326 641.
Il est en general plus pratique de preparer des emulsions de silver
bromoiodide a grains tabulaires d'indice de forme eleve selon
l'invention dans lequelles pratiquement tous les grains, et
particulierement ceux qui repondent aux criteres de diametre et
d'epaisseur indiques ci-dessus, comprennent une region centrale, et au
moins une region peripherique ayant une teneur en iodide plus elevee
On peut ensuite melanger une telle emulsion une fois preparee avec une
autre emulsion aux silver halides a grains tabulaires d'indice de
forme eleve, telles qu'une emulsion de bromoiodure d'abromoiodide-
gent ayant une concentration en iodide pratiquement uni-
forme, ou dans laquelle l'iodide est concentre au voi-
sinage de la region centrale des grains Les emulsions melangees
obtenues presentent en general une reponse photographique amelioree,
en relation directe avec la proportion de silver bromoiodide present
sous la forme
de grains tabulaires selon l'invention dont la concentra-
tion en iodide est plus faible dans la region centrale que dans les
regions peripheriques Les emulsions definies selon la presente
invention peuvent ne contenir que la quantite de grains tabulaires de
silver bromoiodide d'indice de forme eleve ayant une teneur plus
elevee en iodide dans au moins une region peripherique que dans la
region centrale, suffisante pour produire une amelio-
ration de la reponse photographique, mais il est avanta-
geux qu'au moins 50 %, et de facon optimale, au moins 90 %, en masse,
des grains tabulaires de
silver bromoiodide
d'indice de forme eleve, aient une region centrale con-
tenant une proportion d'iodide plus faible que les regions
peripheriques. Les emulsions d'silver halides a grains tabulaires
d'indice de forme eleve, selon la presente invention, sont
sensibilisees chimiquement Elles peuvent
etre sensibilisees chimiquement avec de la gelatine ac-
tive, comme cela est indique par T H James, The Theory of the
Photographic Process 4 eme Ed, Macmillan, 1977, pp 67-76; on peut
aussi effectuer la sensibilisation chimique avec des sensibilisateurs
au sulfur, au selenium, au tellurium, a gold, au platinum, au
palladium, a l'iridium, a l'osmium, au rhodium, au rhenium, ou au
phosphorus ou avec des combinaisons de ces differents sensibilisateurs
et un p Ag compris par exemple entre 5 et 10 et un p H compris entre 5
et 8, et a une temperature comprise entre WC et 80 *C, suivant les
indications donnees dans Research Disclosure, Vol 120 Avril 1974
12008, Research Disclosure, Vol 134 Juin 1975 13452, aux brevets des
Etats-Unis d'Amerique 1 623 499, 1 673 522, 2 399 083, 2 642 361, 3
297 447, 3 297 446; au brevet anglais 1 315 755; aux brevets des
Etats-Unis d'Amerique 3 772 031, 3 761 267, 3 857 711, 3 565 633, 3
901 714 et
3 904 415 et au brevet anglais 1 396 696; la sensibili-
sation chimique est eventuellement realisee en presence de
thiocyanates, comme cela est decrit dans le brevet des Etats-Unis
d'Amerique 2 642 361, en presence de composes contenant du sulfur tels
que ceux decrits aux brevets des Etats-Unis d'Amerique 2 521 926, 3
021 215 et 4 054 457 Les emulsions peuvent etre sensibilisees
chimiquement en presence de modificateurs de sensibili-
sation chimique, c'est-a-dire de composes connus pour leur aptitude a
supprimer le voile et a augmenter la rapidite dans ces conditions; de
tels composes sont par exemple desazaindenes, desazapyridazines, des
azapyrimides, des benzothiazoliumsalts et des sensi-
bilisateurs ayant un ou plusieurs noyaux heterocyclic.
Des exemples de modificateur sont donnes dans les brevets des
Etats-Unis d'Amerique 2 131 038, 3 411 914, 3 554 757, 3 565 631, 3
901 814 ainsi qu'au brevet canadien 778 723 et par Duffin dans
Photographic Emulsion Chemistry, Focal
Press ( 1966), New York, pp 138-143 En plus des diffe-
rehtes sensibilisations chimiques definies ci-dessus, ou
a titre d'alternative a ces sensibilisations, les emul-
sions peuvent etre en outre sensibilisees par reduction, par exemple
avec de l'hydrogen, comme cela est decrit aux brevets des Etats-Unis
d'Amerique 3 891 446 et 3 984 249, ou encore en les soumettant a des
conditions reunissant un bas p Ag, par exemple inferieur a 5 et/ou a
un p H eleve, par exemple superieur a 8 ou au moyen de differents
agents reducteurs tels que le chloride stannous, le thiourea dioxide,
les polyamines et les amines boranes, comme cela est decrit aux
brevets des Etats-Unis d'Amerique 2 983 609, 2 518 698, 2 739 060, 2
743 182, 2 743 183, 3 026 203, 3 361 564, ainsi que
dans Research Disclosure, vol 136 aout 1975, 13654.
On peut realiser une sensibilisation chimique en surface ou une
sensibilisation chimique dans une zone situee immediatement sous la
surface, comme cela est decrit aux
brevets des Etats-Unis d'Amerique 3 917 485 et 3 966 476.
Outre la sensibilisation chimique, les emul-
sions a grains tabulaires d'indice de forme eleve de la
presente invention sont aussi sensibilisees spectrale-
ment Avec les emulsions a grains tabulaires d'indice
de forme eleve selon l'invention et avec d'autres emul-
sions egalement mentionnees dans la presente description,
il est prevu d'utiliser des colorants sensibilisateurs spectraux qui
presentent une absorption maximum dans le bleu et le minus bleu,
c'est-adire dans le rouge et dans le vert du spectre visible En outre,
pour certaines
utilisations particulieres, on peut utiliser des colo-
rants sensibilisateurs spectraux qui ameliorent la re-
ponse spectrale dans la region du spectre situee au-dela de la partie
visible On peut par exemple utiliser des sensibilisateurs spectraux
absorbant dans la region in- frarouge. Les emulsions aux silver
halides peuvent
etre sensibilisees spectralement avec des colorants ap-
partenant a diverses classes, notamment les cyanines, les
merocyanines, les cyanines et les merocyanines complexes
tri-, tetra-, ou polynucleaires), des oxonols, des hemi-
oxonols, des colorants styryliques, merostyryliques et
des streptocyanines.
Les colorants sensiblisateurs spectraux du -
type cyanine comprennent deux noyaux heterocyclics a caractere basique
relies par une liaison methinique ces noyaux heterocyclics derivent
par exemple des
salts quaternaires de quinolinium, pyridinium, isoquino-
linium, 3 H-indolium, benzlelindolium, oxazolium, oxazo-
linium, thiazolinium, thiazolium, selenazolium, sele-
nazolinium, imidazolium, imidazolinium, benzoxazolium,
benzothiazolium, benzoselenazolium, benzimidazolium, naphthoxazolium,
naphthothiazolium, naphthoselenazolium,
dihydronaphthothiazolium, pyrylium et imidazopyrazinium.
Les colorants sensibilisateurs spectraux du type merocyanine
comprennent, relies par une liaison methinique, un noyau a caractere
basique du type de ceux qu'on trouve dans la formule des cyanines et
un noyau acidderive par exemple de l'barbituric acid,
l'2-thiobarbituric acid, la rhodanine, l'hydantoin,
la 2-thiohydantoin, la 4-thiohydantoin, la 2-pyra-
zoline-5-one, la 2-isoxazoline-5-one, l'indan-1,3-dione, la
cyclohexanel,3-dione, la 1,3-dioxane-4,6-dione, la
pyrazolin-3,5-dione, la pentane-2,4-dione, l'alkylsul-
fonyl acetonitrile, le malononitrile, l'isoquinolin-4-
one et la chroman-2,4-dione.
On peut utiliser un ou plusieurs colorants sensibilisateurs spectraux
On connait des colorants avec des maxima de sensibilisation pour des
longueurs d'onde distribuees sur toute l'etendue du spectre visible et
fournissant des courbes de sensibilite spectrale de
forme tres differentes Le choix et les proportions re-
latives de colorants depend de la region du spectre a laquelle on
desir sensibiliser les grains et de la forme
de courbe de sensibilite spectrale qu'on desire obtenir.
Des colorants dont les courbes de sensibilite spectrale se recouvrent
partiellement fournissent souvent, lorsqu'on
les utilise en combinaison, une cou
Документ
Категория
Без категории
Просмотров
1
Размер файла
298 Кб
Теги
fr2516264a1
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа