close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

FR2522847A1

код для вставкиСкачать
 [loading]
«
Click the Minesoft logo at anytime to completely reset the Document
Explorer.
[1][(4)__Full Text.......]
Discovered items are automatically translated into English so that you
can easily identify them.<br/><br/>If you would like to see them in
the original text, please use this button to switch between the two
options . Discoveries: ([2]Submit) English
Click to view (and print) basic analytics showing the makeup of
discovered items in this publication. [help.png]
[3][_] (14/ 49)
You can use the refine box to refine the discovered items in the
sections below.<br/>Simply type what you are looking for, any items
that do not match will be temporarily hidden. [4]____________________
[5][_]
Gene Or Protein
(9/ 38)
[6][_]
Etre
(22)
[7][_]
Est-a
(5)
[8][_]
TS2
(4)
[9][_]
LEURS
(2)
[10][_]
DANS
(1)
[11][_]
Dus
(1)
[12][_]
ADR1
(1)
[13][_]
ADR2
(1)
[14][_]
Hnt
(1)
[15][_]
Molecule
(1/ 6)
[16][_]
DES
(6)
[17][_]
Physical
(3/ 4)
[18][_]
80 minutes
(2)
[19][_]
30 minutes
(1)
[20][_]
10 minutes
(1)
[21][_]
Organism
(1/ 1)
[22][_]
human
(1)
Export to file:
Export Document and discoveries to Excel
Export Document and discoveries to PDF
Images Mosaic View
Publication
_________________________________________________________________
Number FR2522847A1
Family ID 8141901
Probable Assignee Burckel Andre
Publication Year 1983
Title
_________________________________________________________________
FR Title DISPOSITIF D'ETUDE DES RYTHMES BIOLOGIQUES A PARTIR DE
DONNEES D'ANALYSES SANGUINES ET/OU AUTRES ET LEURS APPLICATIONS
EN Title BODY RHYTHMS MEASURING AND/OR ANALYSING SYSTEM - USES
MICROCOMPUTER GATHERING DATA FROM VARIOUS TRANSDUCERS ON BODILY
FUNCTIONS TO ANALYSE DATA USING FOURIER ALGORITHM
Abstract
_________________________________________________________________
L'INVENTION EST CONSTITUEE PAR UN SYSTEME INFORMATIQUE COUPLE A UN
ANALYSEUR DE DONNEES BIOLOGIQUES.
IL Y A STOCKAGE DES INFORMATIONS DANS LE SYSTEME SITUE EN AVAL DE
L'ANALYSEUR EN VUE DE LA DETERMINATION DES PHENOMENES PERIODIQUES. LES
SYSTEMES SONT EQUIPES POUR RECEVOIR LES DONNEES; ILS CONTIENNENT AU
MOINS UN MICROPROCESSEUR DE TRAITEMENT DES DONNEES, UNE SORTIE POUR
LES RESULTATS, ET SONT MONTES EN PERIPHERIE DE L'ANALYSEUR. LES
DONNEES PASSENT PAR UN CONVERTISSEUR ANALOGIQUENUMERIQUE. UNE MEMOIRE
MLEMOIRE MORTE ETOU DE MASSE ET UNE MEMOIRE VIVE COMPLETENT
L'ENSEMBLE. LE MICROPROCESSEUR EST CAPABLE D'ANALYSER TOUT PHENOMENE
PERIODIQUE.
L'EMPLOI D'UN TEL SYSTEME EST DESTINE A LA MISE EN EVIDENCE DES
RYTHMES BIOLOGIQUES, LA MISE EN EVIDENCE DE LEURS RELATIONS AVEC LA
PATHOLOGIE ET LEUR EMPLOI EVENTUEL EN THERAPEUTIQUE.
A microcomputer is used to analyse the periodic nature of measures of
the functions of the human body, using a Fourier analysis algorithm.
Data on bodily functions such as respiration and cardiac functions,
and on chemical composition of respirated air, blood, urine, etc. are
available from various existing measuring devices. The microcomputer
has facility to interface with these devices, and has look-up tables
of physiochemical data held in read-only memory to make any necessary
preliminary conversions. The data is analysed following a program held
in memory, and the microprocessor controls the numeric or graphical
display of the computation results. A keyboard may be incorporated to
permit control of the timing of data sampling.
Description
_________________________________________________________________
La presente invention a pour objet des dispositifs pour la
determination des caracteristiques periodiques de phenomenes
mesurables ou analysables automatiquement. Ces dispositifs peuvent
donc soit etre integres dans des ensembles de mesures et/ou
d'analyses, soit ajoutes a des ensembles, en fonctionnant comme des
peripheriques places en aval de tels ensembles. Ces dispositifs
trouvent de nombreuses applications en chronobio logie. L'experience a
montre qu'en plus des rythmes bien connus
(cardiaques et respiratoires notamment) il existe d'autres rythmes
propres a de nombreux elements de ltorganisme, auxquels viennent
s'ajouter des phenomenes plus ou moins transitoires dus aux conditions
de vie du sujet (repos ou activite, repas ou digestion, importance des
effets physiques et/ou intellectuels, etc...).
Il existe a ltheure actuelle nombre d'appareils de mesure et/ou
d'analyse susceptibles de donner a un temps t la valeur de certains
parametres ou autres grandeurs variables dans le temps.
De tels appareils peuvent par exemple donner la composition et les
caracteristiques physicochimiques de corps ou de fluides (air expire,
sang, urine, etc...) Il peut etre important d'etudier les variations
de ces parametres dans le temps et par exemple de distinguer les
variations naturelles periodiques ou non, les variations dues a des
regimes transitoires, les variations a caractere exceptionnel, etc...
Pour fixer les idees, on se referera ci-apres a titre d'exemple, a la
seule analyse sanguine etant bien entendu que les appareillages
conformes a la presente invention s'appliquent a toutes donnees
resultant d'analyses et/ou de mesures de manifestations de phenomenes
variables dans le temps, par exemple, periodiques.
L'analyse mathematique sait distinguer, depuis Fourier, la
superposition de phenomenes periodiques et notamment de leurs
harmoniques et l'art anterieur connait de nombreux appareillages bases
sur ces principes mais dans certains cas particuliers, tels ceux de
l'analyse chronobiologique, on ne peut faire appel a des appareillages
classiques pour les nombreuses raisons qui apparaitront dans la
description suivante, et ceci d'autant nlus que les dispositifs
conformes a la presente invention peuvent etre associes a des machines
d'analyses automatiques existantes, lesdits dispositifs recevant a la
fois les donnees de ladite machine, des donnees complementaires de
l'utilisateur,generalement par entree manuelle et des ordres
emmagasines en memoire.
Par exemple, dans le cas de l'analyse sanguine, il existe des
appareillages dans lesquels on introduit un grand nombre d'eprouvettes
contenant des prelevements. On indique, par exemple les references de
chacune d'elles, de facon manuelle, et automatiquement les differentes
categories de cellules sont decomptees, les resultats sortant sous
forme de graphiques et/ou de tableaux numeriques.
Si donc on introduit des series de tubes correspondant a des prises de
sang ou autres de preference regulierement effectuees dans le temps
sur un meme sujet, on pourra recueillir par exemple pour les globules
blancs des donnees sur les variations des differentes numerations
globulaires dans le temps. Mais, ces resultats graphiques et/ou
chiffres necessitent un traitement mathematique pour faire ressortir
les diverses frequences, les maxima, minima, les decrements des
regimes transitoires et autres caracteristiques physiques et
mathematiques en tenant compte des aspects statistiques du fait des
probabilites d'erreurs.
Il est connu depuis un certain nombre d'annees que les numerations
globulaires varient dans le temps et notamment au cours du nyctemere.
Le repos, les efforts physiques, les repas, et de nombreux etats
psychophysiologiques influent sur le nombre de diverses cellules
sanguines.
Mais il semble qu'a ces variations relativement lentes dont les
periodes sont de l'ordre de plusieurs heures, viennent se superposer
au moins dans certains cas des variations a periodes beaucoup plus
courtes, par exemple, de l'ordre de 30 a 80 minutes et relativement
stables dans le temps pour un meme sujet. Or, selon l'invention, il
est possible de definir automatiquement de telles variations.
Dans l'etat actuel des choses, il est difficile d'effectuer un nombre
suffisant de prises pour obtenir un trace de courbes sautant
immediatement au regard, du fait d'une dispersion des resultats due
aux erreurs. On pourrait effectuer un prelevement en continu ou en
semi-continu sur un vaisseau sanguin mais l'experience a montre que ce
type meme de prelevement entrainait des anomalies s'accentuant avec le
temps.
On est donc amene a effectuer des prises discretes c'esta-dire a
intervalles de preference reguliers dans le temps et en des endroits
relativement varies pour eviter les anomalies qutentraineraient des
prises successives au meme point.
On se trouve donc pratiquement contraint par exemple pour les globules
blancs selon les techniques actuelles d'effectuer les prises sur les
doigts et orteils et eventuellement sur les oreilles. Il est donc
difficile-de depasser notablement la vingtaine de prises. Or,
l'experience a montre qu'en choisissant un rythme de prises adequat,
les resultats obtenus selon la presente invention sont non seulement
significatifs mais de plus peuvent donner lieu a de remarquables
correlations avec d'autres methodes.
En consequence, -apres la serie de prises, les eprouvettes sont
placees dans l'analyseur automatique, l'operateur indiquant
manuellement les references de chaque eprouvette
La presente invention a donc pour objet des appareillages de
traitement des informations issues de l'analyseur automatique; ils
peuvent etre soit integres a ce dernier, soit montes comme des
peripheriques. L'operateur doit dans tous les cas indiquer sous toute
forme, manuelle ou autre, le jour, l'heure et la minute de prise pour
chacune des eprouvettes. Il indiquera egalement le ou les types de
cellules ou autres dont il veut etudier les variations dans le temps
de la numeration.
Si l'on fait N + 1 prises d'intervalle dans le temps fl T, la duree de
l'experimentation sera de NST.
Or, il est evident que N#T doit couvrir au moins deux cycles du
phenomene a etudier de periode P, c'est-a-dire que NflT greater than
/2P
Par ailleurs, pour definir un cycle, il faut au minimum 4 points, soit
3 tT CP
On en deduit
3
Si P varie entre deux valeurs extremes P1 et P2 (d'un sujet a l'autre)
avec P1#P2. On en deduit que T doit etre tel que 2P2/6T(o
Ce nombre N + 1 de prises admissibles definit les limites de T. On en
deduit T et N + 1, T: duree totale des prelevements.
Par exemple si P1 = 30 minutes P2 = 80 minutes et N= 20 on obtient T
compris entre 8 et 10 minutes. il est evident que si les techniques de
prelevement evoluent a l'avenir, la presente invention verra la
precision de ses resultats s'ameliorer d'autant plus que les prises
pourront etre plus nombreuses et/ou plus frequentes ou meme continues.
Ce qui precede donne donc une idee de la facon dont l'homme de l'art
peut en pratique utiliser l'invention.
Pour mieux faire comprendre les caracteristiques techniques et les
avantages de la presente invention, on va en decrire un mode de
realisation avec quelques variantes, etant bien entendu que tout ceci
n'est pas limitatif quant a son mode de mise en oeuvre et aux
applications que l'on peut en faire.
On se referera aux figures suivantes, qui representent schematiquement
- les figures 1 a 3 des synoptiques d'ensemble de dispositifs
conformes a l'invention, ltinformation etant numerisee dans le cas de
la figure i, analogique dans le cas de la figure 2, entree
manuellement dans le cas de la figure 3.
- les figures 4 les variations dans le temps des resultats d'analyses
et de leurs traitements dans les dispositifs conformes a l'invention.
- la figure 5 un schema de dispositif de modulation, et de conversion
de signal.
- la figure 6 un synoptique du dispositif de traitement et
d'echantillonnage du signal issu du dispositif de la figure 5.
- la figure 7 un synoptique du dispositif permettant de definir
l'enveloppe des signaux issus du dispositif de la figure 6.
- la figure 8 un synoptique du dispositif d'adresse memoire de
cadancement.
- la figure 9 un schema de signaux traites selon le dispositif de la
figure 8.
- la figure 10 un synoptique de dispositif de traitement dans le cas
ou les informations de source sont numerisees.
- la figure 11 un synoptique de dispositif d'exploitation pour le
tracage des courbes et leur analyse.
- la figure 12 un synoptique de dispositif de determination des maxima
et des minima.
Dans ce qui suit on va decrire des dispositifs susceptibles d'etre
montes en aval d'analyseurs automatiques tels que ceux utilises pour
l'analyse de prelevements sanguins fabriques par la firme americaine
TECHNICON.
Ces machines presentent un support dans lequel on aligne les
eprouvettes contenant les prelevements sanguins ou autres on porte
manuellement en memoire les references des eprouvettes et apres mise
en marche, la machine va delivrer sous forme graphique et/ou numerique
pour chaque prelevement les numerations des diverses cellules les
resultats des dosages des differents constituants du sang ou autres
produits biologiques.
Les operations se font par des moyens optiques et electroniques ce qui
se traduit a l'arrivee par l'affichage graphique et/ou numerique de
donnees analogiques ou arithmetiques. Ces operations font appel a des
donnees entrees une fois pour toutes en memoire et permettant de
distinguer les divers types de cellules par leurs caracteristiques
physiques, pour les autres dosages il s'agira d'autres procedes.
Le calculateur de ces analyseurs fait donc appel a des donnees
emmagasinees, en memoire morte, et/ou de masse, par exemple, sur
disque, et/ou a des donnees entrees manuellement en memoire vive,
et/ou a des donnees mesurees sur les echantillons soumis a l'analyse.
Selon un mode de realisation prefere de l'invention,les donnees issues
de cet analyseur automatique sont amenees a un dispositif tel celui
decrit ci-dessous qui va donc recevoir d'une part de l'analyseur a)
les donnees de memoire vive (references des echantillons) b) les
donnees analytiques (programme) et d'autre part dans le cadre de
dispositif conforme a l'invention c) les donnees introduites
manuellement par l'operateur en memoire vive (autres references et
notamment heure et minute des differents prelevements sanguins) d) les
donnees en memoire de masse: disque etc... et notamment programme de
traitement des donnees, tables mathematiques.
Si le dispositif conforme a l'invention n'est pas monte comme un
element peripherique en aval de l'analyseur mais integre dans ce
dernier, on peut combiner d'une part les donnees entrees manuellement
en memoire vive a) et c) et d'autre part, les donnees entrees en
memoire de masse, disque etc... (donnees en memoire dans l'analyseur
concernant les caracteristiques physiques des cellules et la facon
d'etablir les numerations ainsi que les programmes et tables pour le
traitement telles que definies en d) ci-dessus).Sur le plan technique
on va donc trouver dans la machine d'analyse 1) un analyseur des
phenomenes physicochimiques 2) un ensemble de traitement de
l'information et de codage des resultats 3) l'interface avec le monde
exterieur (affichage)
Dans le dispositif conforme a la presente invention on trouve: 4)
l'interface avec l'amont et le transcodage des informations 5) le
calculateur incluant notamment le programme de gestion et les
memoires.
Dans ce qui suit on va s'en tenir a la variante "peripherique" c'est a
dire la moins simple mais la plus immediatement adaptable a des
machines d'analyses existantes, etant bien entendu que comme on l'a
souligne plus haut, la variante "integree" est plus simple et elimine
les doubles emplois.
Selon la variante"peripherique#, l'ensemble conforme a l'invention a
donc pour role de mettre en forme les donnees issues de l'analyseur
(informations dites de sources) suivant un ou plusieurs modeles
mathematiques pour les interpreter, en tirer les consequences
adequates et les communiquer au monde exterieur sous formes
quelconques visuelles (tableaux ou graphiques par exemple) ou autres
(magnetiques par exemple). On va distinguer ici trois variantes
pouvant se combiner et/ou se superposer car les informations "sources"
peuvent etre selon les analyseurs numerisees et/ou analogiques tandis
que certaines informations entrent manuellement.
Dans ce qui suit on va retrouver sur les trois synoptiques des figures
1 a 3 des elements equivalents voire identiques le coeur du dispositif
etant centre sur les memoires ROM et
RAM et sur le microprocesseur + P.
A la figure 1 l'information de la SOURCE 1 est numerisee et arrive a
l'interface IE/S1 entree/sortie jouant egalement le role de memoire
tampon. Cette interface est en communication dans les deux sens avec
le BUS de donnees
BUS - DON 1. Ce dernier amene les informations d'une part en T1 au
traitement analogique des resultats d'autre part, a l'interface de
sortie IS1 de communication avec le monde exterieur. Le BUS de donnee
echange egalement ses informa tions avec la memoire RAM et le
microprocesseur #rl greater than et recuit des informations de la
memoire ROM.
Le BUS d'adresses BUS-ADR1 amene les informations issues du
microprocesseur P aux memoires RAM et ROM tandis que le BUS de
commande BUS - COM 1 echange des informations avec le microprocesseur
# P et amene ses informations aux memoires RAM et ROM, au traitement
analogique T1 et a l'interface de sortie IS1. Les donnees analogiques
issues de T1 sont transmises a l'interface de sortie 181.
De la sorte, les informations numerisees issues de la source 1
c'est-a-dire de l'analyseur sont vehiculees a travers les
BUS vers les blocs memoires et microprocesseur, le resultat fourni au
bloc de traitement T1 communique les resultats par l'interface
Dans le cas de la figure 2 les donnees issues de la source 2 et
arrivant a l'interface entree/sortie IE/S2 sont analogiques.Elles
passent donc ensuite par le traitement de signal TS2 jusqu'a la figure
1 pour etre numerisees.
On va retrouver les memes transferts de donnees qu'a la figure 1 a
travers le BUS - DON 2, avec les memoires ROM et RAM, le
microprocesseur h P et l'interface de sortie 182.
Le BUS d'adresses BUS - ADR2 est relie aux memoires ROM et RAM et au
microprocesseur T P; quant au BUS de commande BUS - COM 2, il transmet
les ordres aux memoires
ROM et RAM, a l'unite de traitement de signal TS2 et aux interfaces
IE/S2 et 182. il echange de plus ses informations avec le
microprocesseur RP.
Le dispositif permet l'automatisation du systeme conforme a la
presente invention. A la figure 3, les informations entrent
manuellement du clavier CL qui transmet ses informations a l'interface
IE/S3. On retrouve ici des dispositions tres voisines des precedentes.
Le BUS de donnees BUS - DON 3 echange les informations avec IE/S3, RAM
et # P en transmettant a 183 et en recevant de ROM. Le BUS d'adresses
BUS - ADR3 transmet ses informa tions a tous les elements CL, IE/S3,
ROM, RAM, #Pet 183 le BUS de commande BUS - COM 3 A ROM,RAM,CL,IE/S3
et 183.
C'est le microprocesseur qui gere, selon le langage et le programme
correspondant utilise, les informations des donnees. Les informations
issues du clavier sont vehiculees a travers l'interface, et le
traitement selon le modele mathematique et le type d'informations
entrera en fonctionnement a l'aide des divers BUS. Le resultat est
envoye ensuite a l'interface de sortie.
Comme on l'a remarque sur les figures precedentes, si certains
elements portant les memes lettres de references a l'indice chiffre
pres, jouent des roles tres voisins, les trois elements principaux
ROM, RAM et eP jouent des roles identiques. Le bloc ROM est une
memoire morte de capacite adaptee par l'homme de l'art a la complexite
et a la longueur du programme qu'il desire utiliser. En effet, le
contenu de ROM inclut plusieurs programmes residents qui correspondent
aux divers modeles mathematiques permettant de traiter les
informations.
Le bloc RAM est une memoire vive a capacite definie par l'homme de
l'art compte tenu de la quantite d'informations a accumuler. Pour les
calculs intermediaires, si l'on desire garder les informations, il
faut y inclure un dispositif de sauvegarde meme en cas de coupure de
la tension d'alimentation du secteur. On peut meme conserver les
informations en memoire et prevoir un dispositif de rappel a tout
instant pour completer un traitement ou la sortie. On peut recourir a
une memoire programmable electriquement.
Le bloc microprocesseur gere toutes les donnees provenant des divers
horizons tels les memoires, et les interfaces.
Notamment, il pilote les divers elements et agence les sequences
d'operations ou de demarches a suivre selon les divers programmes
choisis.
Le bloc de traitement de signal analogique TS2, a pour role, lorsque
les signaux recus sont analogiques, de les numeriser. Le signal recu
S(t) est multiplie dans un modulateur par une fonction delta
periodique
S*(t) = s(t)#t(t).
Apres filtrage,(passebande) et amplification on recueille un signal
crenele et d'amplitude normee. Un convertisseur en assure la
transformation en binaire pour transmission a la memoire RAM et au
microprocesseur + P. il est important d'insister sur les aspects des
differents dispositifs des figures 1 a 3. En effet, la presente
invention devant pouvoir s'adapter a toutes sortes d'analyseurs il est
essentiel de pouvoir prendre en charge des donnees numeriques ou
analogiques, discretes ou continues, resultant des mesures et/ou
analyses, ou, entrees manuellement.
Par exemple, les machines analyseuses automatiques telles celles
fabriquees par la firme TECHNICON sus-nommee, delivrent pour chaque
tube echantillon un releve numerique des diverses categories; diverses
autres formes d'affichages sont possibles. Mais tous les analyseurs de
l'art anterieur sont concus actuellement pour analyser des
echantillons provenant generalement de sujets differents. il n'est
donc pas interessant de lier les resultats des tubes successifs
classes le plus souvent de facon parfaitement arbitraire.
Des lors que l'on introduit des echantillons preleves sur un meme
sujet dans une sequence chronologique bien definie on peut donc etre
amene a presenter sous forme de graphique, les resultats de numeration
de chaque type de cellule en fonction du temps. Si les prelevements
sont effectues a intervalles de temps reguliers, on peut se contenter
a la sortie de resultats numeriques regulierement espaces et les
entrer tels quels en memoires. Si ce qui peut-etre souvent le cas, les
prelevements n'ont pas ete tres regulierement effectues, les signaux
numeriques etant probablement transmis regulierement par la machine ne
correspondent pas a des intervalles de prise reguliers.L'analyseur
doit alors necessairement recevoir en memoire les jours, les heures et
minutes de prise de chaque echantillon pour tracer par intra et/ou
extrapolation une courbe qui devra ensuite etre modulee comme il est
dit ci-dessus afin d'obtenir des crenaux regulierement espaces et
numerises.
Si l'on se reporte aux figures 4, on a represente les donnees
correspondant a un type de cellules sanguines (leucocytes ou
lymphocytes par exemple).
A la figure 4a, les echantillons preleves a des intervalles reguliers
At la numeration N(t) peut-etre mise directement en memoire sans autre
traitement sous la forme d#e la figure 4e, les intervalles d'un signal
au suivant etant T, representant les intervalles entre des prises At.
Si par contre, on a figure 4b, des prises irregulieres a des temps tO,
tl, t2,#etc..., il faut d'abord passer par une courbe inter ou
extrapolee figure 4c.
La modulation par la fonction periodique de la figure 4d a periode T
et largeur de creneaux T va donner le resultat de la figure 4e que
l'on obtenait directement a partir du cas de la figure 4a. il est
evident egalement que l'introduction de tout ou partie des donnees des
figures 4a ou 4b peuvent etre manuelles, notamment les temps to, tl,
t2 etc... correspondant a l'heure de prelevement des echantillons, qui
peuvent entrer soit en memoire de la machine elle-meme soit en memoire
du systeme conforme a l'invention. Dans le premier cas, le systeme
peripherique interroge la memoire de la machine qui lui transmet avec
les donnees analytiques les heures et eventuellement les references de
chaque echantillon. Les operations correspondant aux passages de l'une
a l'autre des diverses figures 4 peuvent etre effectuees par tout
dispositif classique adequat.
En ce qui concerne les figures 4c et 4e (passage grace a 4d), on peut
utiliser un dispositif tel que celui de la figure 5. Le signal continu
S(t) est module par le generateur d'impulsion G (t) schematiquement
represente et l'on recueille a la sortie de l'amplificateur Ai le
signal SX (t) echantillonne.Le passage par le convertis seur
analogique/numerique donne le signal code en binaire destine aux
memoires ROM et RAM et au microprocesseur / P pour y etre traite et
memorise, le microprocesseur devant assurer la gestion des
informations ainsi recueillies.
En se reportant a la fois aux figures 4 et a la figure 6 le dispositif
conforme a l'invention fait appel a un divi
Xseur programmable universel qui delivre une impulsion a chaque
passage a zero du compteur du diviseur.
Le fonctionnement est le suivant
A l'instant t, on charge dans le diviseur une quantite N correspondant
au nombre d'echantillons a prelever et a chaque passage a zero, on
decremente de ce qui correspond a un echantillon, c'est-a-dire qu'a
l'instant tO + T on a une charge N - 2, a l'instant tO + 2T une charge
N - 3 et ainsi de suite jusqu'a l'instant tO + NT ou la charge
correspond a 0. On preleve ainsi leanombre exact d'echan tillons
voulus. Des lors, que par ce moyen le temps T entre deux echantillons
est regulier on se trouve dans les conditions de periodicite de
Fourier.
On peut ainsi convertir l'echantillon et le memoriser dans une zone
memoire non volatile du type effacable et programmable electriquement
(EEPROM). Le synoptique de ce dispositif est represente a la figure 6.
A la figure 2, les donnees analogiques issues de la source S2
parvenait au dispositif de traitement de signal TS2 en traversant
l'interface IE/S2. En fait, les signaux n'ont subi aucune
transformation dans cet interface et c'est lthomogeneite de structure
avec celles des figures 1 et 3 qui intercale l'interface IE/S2. Si
l'on se reporte a la figure 6 en se referant a la fois aux figures 4
et 5, le signal analogique S(t) issu de la source arrive au modu
lateur M commande par 6 (t).Le signal module passe par l'ensemble
amplificateur associe a une memoire analogique
Ai (equivalent de celui de la figure 5) et arrive sous la forme s (t)
au convertisseur analogique numerique CA/N
(equivalent de celui de la figure 5).
A la sortie du convertisseur CA/N, les signaux numerises entrent dans
le BUS de donnees BUS - DON 6 par l'intermediaire d'une interface IF
61.
Le role de cette derniere comme celui des interfaces IF 62 et IF 63
que l'on verra ci-dessous est celui d'une memoire tampon pour assurer
la mise en synchronisation dans le cas d'asynchronisme. Le BUS-DON 6
echange les informations avec le microprocesseur / P et en apporte par
l'intermediaire de linterface IF 62 ou diviseur par N #rogrammable
DIV/N.Celui-ci associe au detecteur de passage a zero DET-O module
delta periodiquement par 5 (t) le signal S (t) dans le modulateur MOD.
Le microprocesseur p P envoie ses informations par l'ensemble de BUS
d'adresse et de commandes BUS - ADR - COM - 6 aux memoires M6 aux
interfaces IF 61, IF 62 et IF 63 (ci-dessous decrite) ainsi qu'au
convertisseur CA/N et au diviseur DIV/N. Les memoires
M6 echangent de plus des informations avec l'interface IF 63
communicant avec le BUS de donnees BUS - DON 6. L'ensemble du
modulateur MOD et de l'amplificateur Ai associe a la memoire
analogique est, a la figure 6, place dans un cadre en pointilles qui
symbolise l'echantillonneur bloqueur.
La modulation y est faite a l'aide de la fonction periodique et le
resultat n'est pas a proprement parler ce que l'on appelle un peigne
de DIRAC resultant du produit d'un signal a temps continu et d'un
peigne unitaire. Neanmoins l'echantillonnage donne une bonne image des
coefficients de Fourier du fait du taux de distorsion negLigeable des
lors que le niveau de quantification est faible et que l'homme de
l'art saisit les composants pour en minimiser les causes et notamment
pour minimiser les pertes en memoire analogique, les erreurs de
poursuite et les erreurs de charge.
Pour restituer le signal il suffit de sortir ces N echantillons
pendant la periode NT. Il convient d'illustrer tout d'abord par un
exemple d'algorythme.
On se reportera au tableau ci-apres: tableau 1
TABLEAU 1
DEBUT
- INITIALISATION
- NO = 10 echantillons
- CHARGER le nombre de periodes de prelevement
- CHARGER NO (nombre d'echantillons dans le diviseur universel)
- Tester la valeur de N
Nombre de periodes de prelevement
-NON: cycle termine
-OUI: decrementer le nombre de periodes
- Attendre le signal de fin de periode du diviseur universel
- Charger le nombre periodes de prelevement - 1
- Recommencer le cycle signal de passage a 0
(DET - O)
Pour restituer le signal d'information quantifie les mots codes
doivant etre sortis de memoire de stockage ce qui implique un choix
judicieux de la cadence d'acces a ladite memoire.En se referant a la
figure 4e, on va donc sortir de memoire N* signaux correspondant a une
duree utile (N* - 1)T +t legerement inferieure a N*T. On va
reconvertir le numerique en analogique, normer le signal puis moyenner
et demoduler pour obtenir l'enveloppe du peigne. Ceci peut-etre
realise comme represente a la figure 7. Les signaux numeriques
extraits de memoire de stockage M7 a travers l'interface IF 7 sont
convertis en analogique avec un CN/A puis passent dans un
amplification normant le signal, construit autour de A2 est dans un
second amplificateur de detection pseudo periodique, moyennant et
normant le signal, construit autour de A3. Les signaux correspon dant
a l'enveloppe Y (t) du peigne extrait de M7 sont envoyes en IS 7 vers
l'interface avec le traceur de courbe l'affichage visuel ou tout autre
dispositif.L'ensemble zest cadence grace au microprocesseur rP ainsi
qu'a ces divers constituants et accessoires. Un centre de calcul
constitue par une unite arithmetique et logique ALU envoie ses
informations a l'horloge H NT de cadencement a la periode NT (figure
4) laquelle attaque le compteur d'adresse et d'interface CAI associe a
la memoire de stockage M7.
Cet ensemble gP envoie par ailleurs ces informations a l'interface F7
au convertisseur CN/A et a l'interface de sortie IS 7 par le BUS de
commande BUS - COM 7.
Pour engendrer le signal de synchronisation de periode N*T on utilise
un generateur de rampe emettant des signaux x(t) en dents de scie de
periode N*T. Un detecteur de fin de periode emet un signal de
synchronisation 2(t) a chaque retour a zero de x(t).
Le signal de synchronisation Z(t) permet la regeneration du
cadencement d'adresse, en vue de la sortie des mots du signal
quantifie (c'est-a-dire notamment du coefficient de Fourier) et de la
mise en memoire aisee des minima et maxima de la courbe en fonction du
temps. La figure 8 repre sente schematiquement un synoptique d'horloge
de cadencement d'adresse memoire. Le signal Z(t) est applique a la
fois a la bascule BD au monostable MS et au compteur COMP pour
commander la remise a zero RAZ. La bascule D engendre le signal Q et
le signal Q. Le signal Q est represente a la figure 9 en fonction du
temps. Les signaux emis par l'hor- loge de cadencement a periode N*T
(Hnt) representee schema tiquement et le signal Q sont amenes en L ce
qui donne a la sortie le signal W(t) represente egalement a la figure
9 en fonction du temps W(t) est constitue par des trains de
N signaux a la periode T soit NT pour chaque train, separes
-zar des periodes de remise a zero RAZ. Le compteur COMP recoit a la
fois W(t) et les signaux Z(t) de detection de fin de periode ce qui
assure son cadencement, et du fait de la liaison avec la memoire de
stockage MST, la sortie en S9 des mots quantifies du signal
d'information.
-A chaque T le compteur change donc de valeur correspon dant a une
adresse et les mots sortent d'une maniere recurrente. Par conversion,
on obtient un signal analogi que. La visualisation peut en etre
effectuee par tout moyen classique. Dans le cas ou les informations
sont deja numerisees le traitement est un peu different.
En se referant au synoptique de la figure 101 les informations source
arrivent du bloc sous forme numerisee via l'interface d'entree et de
sortie IE/S 10. Le BUS de donnees BUS - DON 10 les transmet a la
memoire tampon MEM-10 de stockage et de sauvegarde et au
microprocesseur ss P ce qui permet ensuite l'exploitation pour tracer
la courbe d'interpretation suivant un modele mathematique. Le
microprocesseur tP communique par le BUS d'adresse.BUS-ADR-
10 avec la memoire MEM 10 et par le BUS de commande BUS-COM
10 avec les memoires MEM-10 et l'interface IE/S10.
L'exploitation selon le modele mathematique peut-etre rea liseesous
forme du synoptique de la figure il qui permet de concretiser la
relation suivante
On retrouve a cette figure les memes elements de base qu'a la figure
precedente. Le BUS de donnees BUS il assure les echanges d'information
entre le bloc#via l'interface IE/S10 (figure 10) et le microprocesseur
e P la memoire de stockage MEM il et les interfaces IE/S11 et IE/S
il'.
Le BUS d'adresse, BUS-ADR 11 transmet les donnees du micro processeur
a la memoire MEM 11 et le BUS de commande
BUS-COM il assure les echanges d'informations entre microprocesseur +
P et memoire MEM 11 d'une part, IE/S11 et IE/S11' d'autre part. Ces
dernieres sont suivies de deux convertisseurs numeriques analogiques
CN/A il et
CN/A 11' suivis eux-memes d'amplificateurs d'adaptation
AA 11 et AA 11' tels que rencontres a la figure 7. Ces amplificateurs
delivrent respectivement les signaux
X(t) et X(t + NTi) qui sont integres dans des amplificateurs du meme
type que celui utilise egalement a la figure 7 pour la detection
d'enveloppe.Les signaux issus respectivement des deux integrateurs
X(t) et X(t + NTi) sont soustraits dans le dispositif L S ce qui donne
et envoyes au multiplicateur LM qui donne le signal voulu
Si.
On remarquera qu'une partie des informations relatives au temps sont
entrees en memoire par ltoperateur (heures des prelevements soumis a
l'analyse).
Les dispositifs qui viennent d'etre decrits permettent de tracer
pratiquement toute courbe resultant des analyses
Ide prelevement. Il suffit a l'homme de l'art d'adapter les circuits
tels que representes sur les synoptiques en fonction de l'exploitation
souhaitee.
Pour detecter les minima et maxima des courbes, on traite le signal Si
(figure 11) dans son dispositif tel celui illustre par le synoptique
de la figure 12.
Figure 12. Le convertisseur CN/A 12 transforme Si en signaux
numeriques transmis par le BUS de donnees BUS-DON--
12 au microprocesseur T P et a l'ensemble memoire program me MP + RAM.
Le microprocesseur envoie ses informations
Apar le BUS d'adresses BUS-ADR 12 aux memoires MP + RAM et par le BUS
de commandes BUS - COM - 12 a ces memoires et au convertisseur CN/A12.
Le signal Si est ainsi recon verti en binaire, les echantillons etant
compares entre eux. On memorise le maximum et le minimum avec la date
set l'heure du prelevement, ce qui permet a tout moment de restituer
ces informations au monde exterieur sur demande ou a la date et a
l'heure choisies par l'utilisateur. Ceci peut-etre effectue comme
schematise dans le tableau 2.(ci-apres)
TABLEAU 2
DEBUT
INITIALISATION
TOP DE DEPART DE CONVERSION DU PREMIER Si avec i = 3
MISE EN MEMOIRE DE LA VALEUR CODEE ET DE LA DATE
DE Si EN MEMOIRE NON VOLATILE
COMPARAISON DES VALEURS DE Si NON pour i = 1 avec Si pour i = O
(ancien)
OUI GARDER
GARDER Si = O Si = i
INCREMENTER i de i
RESSORTIR Si
CONTROLE i 3 NON
OUI OUI
NON COMPARER SO A S2 NON COMPARER Si nouveau avec l'ancien
OUI
GARDER Si = 1
SORTIR Si= O
Claims
_________________________________________________________________
REVENDICATIONS
1) Dispositifs pour la determination des caracteristiques periodiques
de phenomenes par des ensembles de mesure et/ou d'analyse automatique
desdits phenomenes, caracterises par le fait qu'ils sont montes en
aval desdits ensembles et sont equipes de moyens pour recevoir desdits
ensembles les donnees de mesure ou d'analyse et le temps correspon
dant a chacun de ces donnees, des moyens pour recevoir de l'operateur
les donnees de reference et de temps, des moyens pour recevoir de
l'operateur et/ou de memoire les donnees et ordres de selection des
donnees de mesure et/ou d'analyse a etudier, au moins un
microprocesseur de traitement desdites donnees et au moins une sortie
des informations resultantes.
2) Dispositifs selon la revendication 1 caracterises par le fait
qu'ils sont integres aux ensembles de mesure et/ou d'analyse.
3) Dispositifs selon l'une des revendications 1 ou 2 caracterises par
le fait qu'ils sont montes peripherique ment sur lesdits ensembles.
4) Dispositifs selon l'une des revendications 1 a 3 caracterises par
le fait que les donnees analogiques issues des ensembles de mesure
et/ou d'analyse passent par un convertisseur analogique/numerique.
.5) Dispositifs selon l'une des revendications i a 4 caracterises par
le fait qu'au moins une memoire morte et/ou de masse delivre aux
microprocesseurs les donnees necessaires au traitement, les tables
mathematiques et les donnees physicochimiques de base et de selection
des resultats de mesure et d'analyse.
6) Dispositifs selon l'une des revendications 1 a 5 caracterises par
le fait qu'au moins une memoire vive recoit des ensembles de mesure
et/ou d'analyse les donnees de mesure et/ou d'analyse, et desdits
ensembles et/ou de systemes d'entree manuelle, les donnees de
reference ou de selection des donnees a traiter et de leur traitement.
7) Dispositifs selon l'une des revendications 1 a 6 caracterises par
le fait qu'a chaque donnee issue des ensembles de mesure et/ou
d'analyse est associe le temps correspondant a l'instant du
prelevement de l'echantillon et/ou de la mesure.
8) Dispositifs selon l'une des revendications 1 a 7 caracterises par
le fait que le microprocesseur presente des systemes d'inter. ou
extrapolation dans le temps des donnees issues desdits ensembles
suivis de systeme de modulation delta periodique et de systeme
d'analyse du type Fourier.
9) Dispositifs selon l'une des revendications 1 a 8 caracterises par
le fait que les ensembles de mesure et/ou d'analyse sont appliques a
des prelevements biologiques.
10) Dispositifs selon la revendication 9 caracterises par le fait que
les ensembles analysent des prelevements sanguins ou autres.
11) Dispositifs selon la revendication 10 caracterises par le fait
qu'au moins une memoire de masse et/ou morte des ensembles ou desdits
dispositifs envoie au systeme d'analyse des criteres de
reconnaissances des diverses cellules sanguines ou des constituants de
produits biologiques.
12) Dispositifs selon la revendication il caracterises par le fait
qu'au moins un clavier d'entree permet l'entree manuelle du choix des
cellules ou des constituants de produits biologiques a etudier et des
temps de prise d'echantillons.
? ?
Display vertical position markers.<br/><br/>This option will display
the relative positions of currently selected key terms within the full
document length.<br/><br/>You can then click the markers to jump to
general locations within the document, or to specific discoveries if
you know whereabouts in the document they occur. [25][_]
Open a preview window.<br/><br/>This window will provide a preview of
any discovery (or vertical marker) when you mouse over
it.<br/><br/>The preview window is draggable so you may place it
wherever you like on the page. [26][_]
[static.png]
[close.png]
Discovery Preview
(Mouse over discovery items)
[textmine.svg] textmine Discovery
« Previous
Multiple Definitions ()
Next »
Enlarge Image (BUTTON) ChemSpider (BUTTON) PubChem (BUTTON) Close
(BUTTON) X
(BUTTON) Close
(BUTTON) X
TextMine: Publication Composition
FR2522847
(BUTTON) Print/ Download (BUTTON) Close
1. Welcome to TextMine.
The TextMine service has been carefully designed to help you
investigate, understand, assess and make discoveries within patent
publications, quickly, easily and efficiently.
This tour will quickly guide you through the main features.
Please use the "Next" button in each case to move to the next step
of the tour (or you can use [Esc] to quit early if you don't want
to finish the tour).
2. The main menu (on the left) contains features that will help you
delve into the patent and better understand the publication.
The main feature being the list of found items (seperated into
colour coded categories).
3. Click the Minesoft logo at any time to reset TextMine to it's
initial (start) state.
4. You can select which part of the document you'd like to view by
using the pull down menu here.
You can select "Full Text" to view the entire document.
5. For non-latin languages, (in most cases) full text translations
are available, you can toggle them on and off here.
You can also toggle the inline discovery translations between
English and their original language.
6. The pie chart icon will open a basic statistical breakdown of the
publication.
7. The sort icon allows you to sort the listed categories based on
the number of instances found.
Click to toggle between ascending and descending.
8. You can use the refine box to refine the discovered items in the
sections below.
Simply type what you are looking for, any items that do not match
will be temporarily hidden.
9. The publication has been analysed and we have identified items
within it that fit into these categories.
The specific items found are listed within the category headings.
Click the section header to open that section and view all the
identitfied items in that section.
If you click the checkbox all items in that section will be
highlighted in the publication (to the right).
The best thing to do is to experiment by opening the sections and
selecting and unselecting checkboxes.
10. The main output window contains the publication full text (or part
thereof if selected).
11. The Tools section contains tools to help you navigate the
"discovered" (highlighted) items of interest.
The arrows and counter let you move through the highlighted items
in order.
12. Other tools include a "Preview" option [ [preview.png] ] and the
ability to mark the relative locations of highlighted items by
using the "Marker" option [ [marker.png] ].
Try these out to best understand how they work, and to discover if
they are of use to you.
13. Items selected from the menu on the left will be highlighted in
the main publication section (here in the middle of the screen).
Click them for further information and insights (including
chemical structure diagrams where available).
14. Please experiment with TextMine - you cannot make any permanent
changes or break anything and once your session is closed (you've
log out) all your activity is destroyed.
Please contact Minesoft Customer Support if you have any questions
or queries at: support@minesoft.com
[27]____________________
[28]____________________
[29]____________________
[30]____________________
[31]____________________
[32]____________________
[33]____________________
[34]____________________
[35]____________________
[36]____________________
[BUTTON Input] (not implemented)_____ [BUTTON Input] (not
implemented)_____
Документ
Категория
Без категории
Просмотров
1
Размер файла
48 Кб
Теги
fr2522847a1
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа