close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Les Echos - 22 11 2018

код для вставкиСкачать
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
AUJOURD’HUI
AVEC
LES ÉCHOS
ASSURANCES
DE PERSONNES
www.henner.com
Santé Prévoyance Retraite Services médicaux
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE // JEUDI 22 NOVEMBRE 2018 // LESECHOS.FR
et ch
ampa
gne
Horlo
gerie
Mod
e
nthr
opie
Art
Évas
ion
TEM
DERPS
NES
Spécial whisky
et spiritueux
Le goût
des origines
Série Limitée
Temps
modernes
L’ESSENTIEL
IKEA SE RÉORGANISE
POUR MIEUX SE DÉVELOPPER
Le géant suédois de l’ameublement entend accélérer sur Internet et développer ses magasins en
centre-ville. Des postes seront
supprimés, d’autres créés. // P. 15
ÉLECTRICITÉ : UN RISQUE
DE HAUSSE DE LA FACTURE
La hausse des prix de marché
crée une pression inflationniste
sur les tarifs pour 2019. « Les facteurs sont tous haussiers »,
observe le régulateur. // P. 18
l Pour la première fois, le budget d’un Etat
membre est refusé par la Commission européenne.
l Bruxelles pointe des « dérapages considérables ».
l L’OCDE anticipe une croissance italienne à 0,9 %.
a Commission européenne a rejeté, mercredi, le projet de budget 2019 du gouvernement populiste italien, ouvrant la voie à une
procédure d’infraction pour le non-respect des
règles communautaires en matière de réduction de
la dette publique et de contrôle du déficit. Cette procédure pourrait aboutir à des sanctions financières
si Rome persiste dans ses prévisions de hausse du
déficit à 2,4 % de PIB l’an prochain, jugées peu crédibles par la Commission européenne. L’OCDE et
l’Institut national de statistique italien ont révisé à la
baisse, mercredi, les prévisions de croissance pour
le pays. Le président du Conseil, Giuseppe Conte,
L
doit rencontrer Jean-Claude Juncker, samedi, à
Bruxelles. Le chef du gouvernement italien promet
de mettre en œuvre des réformes – sans les préciser –, mais défendra ses choix budgétaires. Dans une
interview aux « Echos », le commissaire européen
aux Affaires économiques et financières, Pierre
Moscovici, explique que les « dérapages italiens sont
considérables ». Le budget actuel risque, selon lui,
d’obérer l’avenir du pays, alors que « l’Italie a besoin
de faire baisser sa dette, de retrouver de la croissance et
des gains de productivité pour le bien du peuple ».
AUTOMOBILE Alors que le conseil d’administration de Nissan devait se
réunir ce jeudi matin pour démettre Carlos Ghosn de ses fonctions de
président, la justice japonaise a commencé à se pencher sur les
pratiques de Nissan, qu’elle soupçonne d’avoir fourni des documents
financiers incorrects aux autorités boursières. A Paris, en attendant les
éléments concrets du dossier, on continue à s’interroger sur les dessous
de l’affaire et sur ses conséquences. // PAGES 16-17
// PAGES 6-7 ET L’ÉDITORIAL
DE JEAN-MARC VITTORI PAGE 9
Ces fractures
qui minent
les Etats-Unis
La France est jugée
de plus en plus attractive
ATTRACTIVITÉ Les investisseurs étrangers pensent que
les réformes vont continuer.
Usine L’industrie
veut reconquérir
le cœur des Français
// P. 19
La France garde une bonne image auprès des
investisseurs étrangers, dix-huit mois après l’élection d’Emmanuel Macron : 74 % d’entre eux la
jugent attractive, selon un sondage Ipsos. Et la
confiance des entreprises internationales dans le
fait que l’Hexagone va continuer à se réformer est
également forte. Christophe Lecourtier, directeur
général de Business France, estime en outre
« qu’avec le Brexit, ce n’est que la première vague
d’arrivée d’entreprises en France ».
L’analyse
d’Elsa Conesa
Depuis l’élection de Donald Trump,
le fossé ne cesse de se creuser entre
l’Amérique conservatrice du centre
du pays et celle, progressiste, des villes et des côtes. L’incompréhension
et l’ignorance de l’autre cèdent
aujourd’hui la place à la haine et
au mépris, écrit notre correspondante aux Etats-Unis Elsa Conesa. Le climat interne ressemble désormais à
une « cold civil war ». // PAGE 9
Jean-Christophe Verhaegen/AFP
CARNET // P. 33
// PAGE 4 ET LE POINT DE VUE PAGE 11
Assurance :
Generali prêt
pour des
acquisitions
SUR
ÉDITION LIMITÉE
ASSURANCE Generali passe la
DOMINIQUE SEUX
DANS « L’ÉDITO ÉCO »
À 7H45
DU LUNDI AU VENDREDI
Shutterstock
Fondation Usine Extraordinaire
Bruxelles
durcit le bras
de fer
avec l’Italie
Taketo Oishi/AP/Sipa
Vin
Phila
Affaire Ghosn : la justice
étend l’enquête à Nissan
Les médias à l’aube
d’une nouvelle révolution
« Les Echos » et franceinfo organisent
le festival Médias en Seine ce jeudi.
ISSN0153.4831
NUMÉRO 22829
110e ANNÉE
34PAGES
Antilles Réunion 3,70 €. Guyane-St Martin
4,80 €. Belgique 3, 20 €. Espagne 4 €.
Grande-Bretagne 3£40. Grèce 3,70 €. Italie
4 €. Luxembourg 3,40 €. Maroc 28 DH. Suisse
5 , 4 0 F S . Tu n i s i e 4 , 5 T N D. Z o n e C FA
2.800 CFA.
MÉDIAS A l’heure de la globalisation et de l’émergence de géants
mondiaux, le plus souvent américains ou asiatiques, les médias
traditionnels (presse, télévision, radio…) doivent transformer leur
modèle pour s’assurer une place dans le nouveau monde. « Les
Echos » dresse un panorama des principaux enjeux du futur de
cette industrie. // PAGES 22-23 ET L’ÉDITORIAL
DE DAVID BARROUX PAGE 9
vitesse supérieure. Après avoir
mené à bien depuis 2012 un
important travail de redressement financier et industriel, le
numéro un italien de l’assurance met le cap sur la croissance. « Generali est, pour la
première fois de son histoire, parfaitement positionné pour saisir
des opportunités de croissance,
déclare aux « Echos » son directeur général, Philippe Donnet.
Et je pense que nous avons un
boulevard de croissance devant
nous ! » Dans son nouveau plan
stratégique, le groupe table sur
une croissance de son bénéfice
par action de 6 à 8 % par an en
moyenne jusqu’en 2021.
// PAGE 27
ET « CRIBLE » PAGE 34
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
02 //
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
Le Pen et la France
des « juste en dessous »
La présidente du RN tente non pas de récupérer
le mouvement des « gilets jaunes », mais l’« angoisse
du peuple central » qu’il révèle.
LE FAIT
DU JOUR
POLITIQUE
Cécile
Cornudet
aurent Wauquiez
sans gilet mais au côté
des manifestants,
Jean-Luc Mélenchon hésitant
puis finalement omniprésent,
Nicolas Dupont-Aignan
n’attendant pas pour accuser
Macron du premier mort
dans le mouvement. Au bal de
la récupération politique, un
acteur mesure ses pas, Marine
Le Pen, persuadée qu’à n’en
point trop faire elle recueillera
beaucoup. Ni dans les cortèges
ni a fortiori vêtue de jaune, la
présidente du Rassemblement
national pèse ses mots,
ou plutôt en met un sur ces
Français excédés par les taxes
et la politique Macron :
le « peuple central », comme
l’a défini le politologue Jérôme
Sainte-Marie, ou les « juste
en dessous » conceptualisés
par le Labour anglais.
Qu’importe la paternité du
terme, ce qu’il faut, c’est viser
juste, réinventer l’expression
« classe moyenne » sans doute
trop liée à Laurent Wauquiez,
et parler à cette majorité qui
n’a droit ni aux mécanismes
sociaux ciblés ni aux fins de
mois insouciantes. « Ils vivent
avec 100-150 euros de marge »,
résume-t-elle. Parler à ces
Français, « gilets jaunes »
Dessins Fabien Clairefond pour « Les Echos »
L
et sympathisants, plutôt
que s’arrimer au mouvement
lui-même. Marine Le Pen
en connaît le moteur
antipolitique, et sait aussi
que les accès de fièvre
peuvent retomber d’un coup.
Plus que le mouvement,
c’est ce qu’il révèle et les traces
qu’il laissera qui l’intéressent :
la « souffrance », l’« angoisse »
qu’y expriment 75 %
de Français lorsqu’ils pensent
aux lendemains, plus que la
« colère » d’un moment.
Survivre aux « gilets jaunes ».
Dix-huit mois après le débat de
l’entre-deux-tours, elle assure
que les images en sont effacées
et que c’est elle désormais qui
bénéficie d’un « alignement
des planètes ». Chute
de Macron dans les sondages,
prégnance de la question
sociale quand une partie de
ses troupes l’enjoignaient de se
concentrer sur l’immigration
(« Je combats à égalité
le déclassement et
la dépossession »), poussée
populiste en Europe et, enfin,
proximité des élections
européennes qui lui sont
souvent favorables.
Dans un paysage politique
dévasté, elle pense
qu’une recomposition peut
désormais s’opérer derrière
elle et derrière ses pairs
au niveau européen. Si tant est
que le « dégagisme », toujours
à l’œuvre, ne l’emporte pas elle
aussi. Elle baisse d’un ton et
soutient les gilets sans Klaxon,
ce n’est pas sans raison.
ccornudet@lesechos.fr
en bref
Des articles du projet de loi Ma santé
2022 seront adoptés par ordonnance
SANTÉ Mercredi, la directrice de l’offre de soins Cécile Courrèges a annoncé lors d’une conférence que certaines dispositions
du projet de loi Ma santé 2022 seraient adoptées par ordonnance au printemps. Interpellé par le député LR Jean-Carles
Grelier, le rapporteur du budget de la Sécurité sociale Olivier
Véran a rappelé que la loi Touraine de 2015 avait habilité le gouvernement à réformer par ordonnance, pour aller « vite » et être
« flexible ». « Cela ne nous empêchera pas d’avoir un débat lors de
la loi d’adoption et de ratification », a-t-il ajouté.
Macron joue le dialogue direct
avec les maires
COLLECTIVITÉS
LOCALES
Le président recevait
plus de 2.000 maires à
l’Elysée mercredi soir.
Il devait leur proposer
des « solutions concrètes » et un échange
questions-réponses,
après une réunion
de travail avec
le bureau de l’AMF.
Matthieu Quiret
et Isabelle Ficek
Jouer les élus d’en bas contre ceux
d’en haut. Le gouvernement a fini
par calibrer, mercredi, son angle
d’attaque face à la fronde des maires
réunis en congrès. Alors qu’il prévoyait encore la veille de faire un
long discours au début de la soirée
qu’il donne à l’Elysée mercredi, le
président de la République veut
plutôt jouer le dialogue direct avec
les maires. Après un court discours
introductif dans lequel le chef de
l’Etat voulait rappeler quels engagements il avait pris l’an dernier
devant les maires – sur les dotations, la différenciation, les normes
ou encore la manière de pouvoir
« rapprocher les élus du centre de la
décision publique » –, c’est finalement à un échange questions-rép onses avec les participants
qu’Emmanuel Macron devait se
soumettre.
Avec cet échange face à plus de
2.000 élus, il veut tenter de donner
un gage d’écoute aux difficultés
quotidiennes des maires, alors qu’il
est régulièrement accusé d’avoir
une pratique trop « verticale » du
pouvoir, comme encore mercredi
matin par le président LR du Sénat,
Gérard Larcher. « Nous avons un
lien quotidien avec les maires de
notre pays », avait assuré plus tôt
Benjamin Griveaux, le porte-parole
du gouvernement, à l’issue du Conseil des ministres. « Nous savons
qu’ils diront la colère sociale à
laquelle ils sont parfois confrontés,
Denis/RÉA
FRANCE
Face à la fronde des maires réunis en congrès, Emmanuel Macron a défini son angle d’attaque.
[…] le sentiment d’être démunis face à
une administration centrale sourde à
leurs demandes ou par trop complexe », a-t-il poursuivi, au moment
où l’exécutif est confronté à la fois à
la crise inédite des « gilets jaunes »
et à la grogne des élus locaux.
Macron veut tenter
de donner un gage
d’écoute aux
difficultés des maires.
Dans la journée, Edouard Phil i p p e e t B e n j a m i n G r i ve a u x
s’étaient appliqués à décrédibiliser
la direction de l’Association des
maires de France, opposant le tandem François Baroin et André Laignel aux élus de terrain. Le Premier
ministre a exprimé son « estime » et
son « admiration » pour « ceux qui
s’y collent », lors de la séance de
questions au gouvernement. Les
critiques incessantes du duo de tête
de l’AMF vis-à-vis de la Macronie
depuis plusieurs semaines ont fini
par faire sortir l’exécutif de ses
gonds. Le porte-parole du gouvernement a été encore plus incisif.
« Notre rôle est de trouver des solutions concrètes plutôt que des effets
d’annonce », ajoutant, à propos de
l’AMF : « Leurs responsables font de
l’instrumentalisation politique de
leur souffrance du quotidien, mais
eux, ils attendent des réponses concrètes », a-t-il poursuivi.
Pour autant, le gouvernement
doit composer avec le bureau de
l’AMF qu’Emmanuel Macron a
reçu en fin d’après-midi pour tenter
de renouer le dialogue. François
Baroin préfère, lui, désormais parler de la relance des négociations,
ayant choisi de jouer le rapport de
force. L’AMF, qui a quitté la Conférence nationale des territoires en
juillet dernier, estime que cette instance de dialogue était à sens unique, les élus n’ayant même pas le
droit de regard sur les ordres du
jour. Voilà pourquoi la vingtaine de
membres du bureau est venue à
l’Elysée pour demander un changement de méthode de travail et la
relance de la décentralisation. n
« Gilets
jaunes » :
débats dans
les territoires
Emmanuel Macron veut
l’organisation de débats
dans les territoires sur les
transformations à venir,
liées à la programmation
pluriannuelle de l’énergie
(PPE) et au projet de loi
sur les mobilités, a assuré
mercredi le porte-parole
du gouvernement, faisant
le lien avec la colère exprimée par les « gilets jaunes ». Benjamin Griveaux
a précisé que la mise en
œuvre de « solutions visibles » sera engagée par
le gouvernement « dans
les semaines qui viennent »
en « y associant les forces
de transformation du pays :
les élus locaux, les collectivités locales, les responsables
syndicaux et patronaux ».
Pourquoi Wauquiez mise sur
une « équipe de renouvellement »
dat. Les députés Aurélien Pradié,
Ian Boucard, Pierre-Henri Dumont
et Raphaël Schellenberger ont
moins de trente-cinq ans. Et un seul
nom est connu du grand public :
Eric Ciotti, chargé de l’intérieur.
POLITIQUE
Le président de LR
a dévoilé mercredi
les 34 membres de son
« équipe thématique ».
« Créer une dynamique »
Près de 6,5 milliards pour la formation
des chômeurs payés par les entreprises
FORMATION Un projet de décret de la loi Pour la liberté de choisir son avenir professionnel fixe les sommes issues des contributions formation des employeurs fléchées vers les demandeurs d’emploi : 1,532 milliards pour 2019, 1,581 milliard pour
2020, 1,632 milliard pour 2021 et 1,684 milliard pour 2022. Soit
près de 6,5 milliards d’euros au total qui seront abondés par
autant de crédits budgétaires pour financer le grand plan compétences d’Emmanuel Macron. Ce plan doit former 1 million de
chômeurs de longue durée et autant de jeunes peu qualifiés.
À 7h12, retrouvez Nicolas Barré
pour “L’édito éco”dans le
7h-9h de Nikos Aliagas.
Un seul, Eric Ciotti, est
connu du grand public.
Pierre-Alain Furbury
@paFurbury
Ce fut long – « trop long », regrette
un responsable de LR –, mais cette
fois l’organigramme est au complet.
Presque un an après son élection à
la tête du parti, Laurent Wauquiez
a dévoilé mercredi son « équipe thématique » de 34 membres, chargée
de « proposer une alternative aux
Français ». « La différence des Républicains par rapport aux partis extrêmes, c’est que, nous, nous ne nous
contentons pas de dénoncer », a-t-il
plaidé, se disant convaincu que, au
moment où Emmanuel Macron fait
face à la « colère », les Français sont
« en attente d’un autre chemin ».
Le leader toujours contesté de la
droite s’est gardé d’utiliser l’expression de « shadow cabinet » qu’il
avait un temps envisagée, et qui
désigne, dans les systèmes parlementaires anglo-saxons, un vérita-
Laurent Wauquiez et sa nouvelle équipe devront démontrer
que LR est entré dans une nouvelle ère. Photo Stéphane de Sakutin/AFP
ble gouvernement alternatif. Mais
les champs d’expertise des nouveaux entrants ne sont pas sans rappeler ceux des portefeuilles ministériels : l’économie (confiée à la
présidente de la région des Pays de
la Loire, Christelle Morançais), les
affaires étrangères (au sénateur
Pascal Allizard), les affaires européennes (à la députée et ex-eurodéputée Constance Le Grip), la défense
(au député Philippe Meunier) ou
l’éducation (au député Patrick Hetzel). « C’est un “shadow cabinet” sans
le dire », s’amuse un de ses membres. Plutôt que de revendiquer un
« shadow cabinet » qui n’a jamais
fonctionné en France (François Mitterrand, François Bayrou, JeanLouis Borloo ou Michèle AlliotMarie, dans l’opposition, s’y sont en
leur temps essayés), Laurent Wauquiez a opté pour un renouvellement profond. Aucun responsable
thématique n’a jamais été ministre,
a-t-il lui-même souligné. Si 29 sont
parlementaires, la moitié d’entre
eux effectuent leur premier man-
L’objectif est le même que lorsque
Laurent Wauquiez a nommé, fin
2017, les 16 membres de l’équipe
dirigeante : montrer que la droite,
après deux présidentielles perdues,
est entrée dans une nouvelle ère,
avec « une nouvelle équipe, une nouvelle approche, un nouveau raisonnement ». Et faire oublier, au passage, le fait que le leader du parti,
bien qu’âgé de seulement quarantetrois ans, n’incarne guère le renouvellement. S’y ajoute, avec la place
faite aux parlementaires, le souci de
tordre le cou aux critiques de ceux
qui, parmi eux, lui reprochaient de
fonctionner « en vase clos ».
Reste à voir si cette équipe parviendra à être audible. « Tout dépendra de ce que chacun en fera », lâche
un haut responsable du parti, mettant la pression sur les nouveaux
entrants : « Ce que veut Laurent
Wauquiez, c’est créer une dynamique. » Manière de dire qu’il a une
marge de progression dans l’opinion. « Il est institutionnellement
installé, mais, pour l’instant, dit un
autre, il n’accroche pas. » n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FRANCE // 03
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
Université : une hausse des
frais d’inscription préconisée
l Un rapport de la Cour des comptes recommande, selon « Le Monde »,
une augmentation des droits d’inscription en master et en doctorat.
l Le gouvernement « ne donnera pas suite » à cette préconisation,
a réagi le Premier ministre, Edouard Philippe.
ENSEIGNEMENT
SUPÉRIEUR
Marie-Christine Corbier
@mccorbier
Dans l’enseignement supérieur, le
sujet de la hausse des frais de scolarité est dans toutes les têtes depuis
l’annonce par Edouard Philippe,
lundi, de la hausse des droits d’inscription pour les étudiants étrangers extra-communautaires.
Ce sujet est un tabou auquel les
gouvernements ont jusqu’ici évité
de s’attaquer. La Cour des comptes
met les pieds dans le plat, dans un
rapport commandé par le député
LREM du Calvados Fabrice
Le Vigoureux. Il sera présenté et
débattu devant la Commission
des finances de l’Assemblée,
le 5 décembre. Selon le rapport
révélé par « Le Monde » et que
« Les Echos » ont pu consulter,
le document recommande la
fin de la quasi-gratuité de l’université.
« La possibilité d’une hausse des
droits dans les universités ne peut
être écartée a priori », indique le rapport. Le scénario le plus « réaliste et
acceptable » serait celui d’une
« hausse modulée des droits en fonction du cycle d’études », en priorité
en master.
Le master à 965 euros
au lieu de 243 euros
Les trois premières années de
licence resteraient au tarif actuel de
170 euros, alors que les droits d’inscription en master pourraient augm e n t e r à 9 6 5 e u r o s (c o n t r e
243 euros aujourd’hui), et ceux de
doctorat passer de 380 à 781 euros.
Cela p e rmettrait de dégager
432 millions d’euros de recettes
supplémentaires pour les universités. « Il faut agir, confie le député LR
Patrick Hetzel, spécialiste des questions d’enseignement supérieur. En
Ile-de-France, l’étudiant dépense
plus pour sa carte Navigo que pour
ses frais d’inscription. »
Les universités auraient, selon le
rapport, une certaine latitude pour
fixer les frais de scolarité à un
niveau « adapté et juste », « en fonction de leurs besoins propres ainsi
que de leur stratégie de formation et
de recrutement », dans le cadre d’un
« seuil et d’un plafond de droits à percevoir » établis par l’Etat. Le rapport
évoque aussi de nouvelles exonéra-
La France a dépensé
155 milliards pour
l’éducation en 2017
La dépense moyenne par
élève a atteint 8.690 euros
en moyenne l’an passé,
mais les écarts restent
importants entre
les 6.550 euros d’un écolier
et les 11.190 euros
d’un lycéen.
La France a consacré 154,6 milliards d’euros à son système éducatif en 2017, soit 6,7 % du PIB, selon
une note publiée par le ministère de
l’Education. La dépense est en
hausse de 2,4 % (+3,6 milliards) par
rapport à 2016. La plus forte progression depuis 2010.
Le pays consacre la plus grosse
part de son effort aux collèges et
lycées (38,8 % du total, soit 60 milliards d’euros). Il dépense nettement moins pour le premier degré
(29,1 %, soit 45 milliards d’euros) et
encore moins pour l’enseignement
supérieur (20,3 %, soit 31,4 mill i a r d s d ’e u r o s) . L a d é p e n s e
moyenne pour un élève ou un étudiant, de 8.690 euros, cache ainsi de
grands écarts : 6.550 euros pour un
écolier, 8.710 euros pour un collégien, 11.190 euros pour un lycéen et
11.670 euros pour un étudiant.
L’augmentation de la dépense en
2017 « reflète surtout la politique de
priorité accordée au premier degré »
et les moyens mis dans le dédoublement des classes de CP et de CE1
dans les quartiers les plus défavorisés, souligne l’étude. Ce sont les
8.690
EUROS
La dépense moyenne pour
un élève ou un étudiant.
Cette moyenne cache
de grands écarts : 6.550 euros
pour un écolier, 8.710 euros
pour un collégien, 11.190 euros
pour un lycéen et 11.670 euros
pour un étudiant.
dépenses de personnels « qui augmentent le plus » (+5 %). Avec la
« légère baisse » du nombre d’élèves,
liée à la démographie, cela aboutit à
une augmentation de la dépense
par écolier de 220 euros par rapport
à 2016. Mais la dépense augmente
aussi (+2,3 %) pour les collèges et
lycées, qui retrouve son niveau de
2010, alors qu’elle était globalement
orientée à la baisse depuis 2014.
Cette augmentation s’explique,
selon le ministère de l’Education,
par « la création de postes d’enseignants, d’accompagnants d’élèves en
situation de handicap et d’assistants
d’éducation dans l’éducation prioritaire ainsi que, comme dans le premier degré, à la revalorisation du
point d’indice ».
« Grand rééquilibrage »
La France est donc encore loin du
« grand rééquilibrage » que Jean-Michel Blanquer souhaite mettre en
place en faveur de l’école primaire.
Quant à la dépense de l’enseignement supérieur, elle a progressé
légèrement en 2017 (+2 %).
On s’aperçoit surtout qu’elle a
atteint en 2016 son plus bas niveau
en dix ans. L’étude du ministère
donne, au passage, les écarts de
coûts moyens par étudiant selon les
filières de formation. Ils varient
ainsi de 10.330 euros par an pour un
étudiant d’université à 14.210 euros
pour un étudiant d’une section de
technicien supérieur (STS) et
15.760 euros pour un élève de classe
préparatoire.
Sur les 155 milliards dépensés en
2017, l’Etat en finance 57 % et les collectivités territoriales 23,3 %. Ces
dernières prennent en charge les
dépenses de personnels techniques, de fonctionnement et d’investissement des écoles, collèges et
lycées. Les familles participent,
elles, à hauteur de 7,7 % de la
dépense, notamment via les frais de
scolarité dans les établissements
privés.
— M.-C. C.
tions pour certains étudiants, à travers un nouvel échelon des bourses
sur critères sociaux. « Il n’est ni dans
les projets de la ministre de l’Enseignement supérieur ni dans ceux du
gouvernement de procéder à cette
augmentation pour les étudiants
français ou européens, a rapidement
réagi Edouard Philippe à l’Assemblée nationale. Cette invitation [de la
Cour des comptes] restera une invitation mais à laquelle nous ne donnerons pas suite. »
Fabrice Le Vigoureux, lui, n’a pas
exclu l’idée d’une contribution spécifique pour les masters. Il ne faut
pas « mettre à la poubelle » l’idée de
« créer une contribution de dévelop-
pement des services au niveau de certains masters qui insèrent bien [professionnellement] », a-t-il déclaré
mercredi lors du colloque de
l’agence spécialisée AEF info.
Les universités ont b esoin
d’argent, ajoute la Cour des comptes. Mais François Germinet, en
charge des questions de formation
à la Conférence des présidents
d’université (CPU), met en garde
contre « le risque que l’argent frais
[n’aille pas] aux universités, tant
qu’on n’est pas certains d’un deal
avec Bercy ». Les recettes issues des
droits d’inscription représentent
aujourd’hui moins de 2 % de leurs
ressources. n
Dans un rapport commandé par le député LREM du Calvados,
Fabrice Le Vigoureux, la Cour des comptes recommande la fin
de la quasi-gratuité de l’université. Photo Stéphane Audras/RÉA
UNIQUE
comme chacune de vos idées.
IMAGINONS L’AVENIR
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
04 // FRANCE
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
Les investisseurs étrangers
restent séduits par la France
l Selon une enquête d’Ipsos, 74 % des entreprises étrangères
jugent que « la France est attrayante ».
l Mais certains s’interrogent sur le rythme des futures réformes.
ENTREPRISES
Guillaume de Calignon
@gcalignon
« C’est une des rares enquêtes qui fera
plaisir au gouvernement et au président de la République. » Brice Teinturier, directeur général délégué de
l’institut Ipsos, a raison : chez les
investisseurs étrangers, l’attrait pour
la France n’est pas retombé, dix-huit
mois après l’élection d’Emmanuel
Macron, qui doit toutefois faire face à
la défiance des Français.
Deux sondages publiés jeudi
matin, au moment où se tiennent les
Etats de la France à la Sorbonne, à
Paris, une rencontre entre patrons de
filiales françaises d’entreprises
étrangères, vont dans le même sens.
Le premier, publié par Business
France, l’entité chargée de travailler à
l’internationalisation de l’économie
hexagonale, réalisé auprès de cadres
dirigeants d’entreprises étrangères
installées en France, indique que
82 % des personnes interrogées
jugent que « la France est un pays où il
faut investir », et 83 % estiment que
l’Hexagone « engage des réformes
pour moderniser son économie ».
Une marge de progression
Selon l’étude d’Ipsos réalisée pour les
Etats de la France auprès du même
type de décideurs, 74 % des managers considèrent que la France est
attrayante. Les trois quarts d’entre
eux portent un regard « positif » sur
les débuts du quinquennat Macron.
Beaucoup de réformes sont
appréciées des chefs d’entreprise
étrangers, comme la baisse de
l’impôt sur les sociétés. « Nous
saluons le fait que, malgré les oppositions, l’exécutif ne cède pas », explique Denis Zervudacki, organisateur des Etats de la France. Mais
l’essai reste à transformer. Seuls
34 % des patrons interrogés par
Ipsos ont l’intention de lancer des
investissements en France à la suite
des réformes. Il y a donc encore une
marge de progression. « Les premières mesures sur le Code du travail ont
convaincu nos maisons mères dans
la capacité de la France à se réformer », selon Amélie Vidal-Simi,
présidente d’Henkel France.
Après un an et demi de présidence
Macron, « nous sommes revenus
dans la course mais nous ne l’avons
pas gagnée », insiste la patronne de la
filiale française du groupe allemand,
qui met en avant le risque que représentent les « gilets jaunes » pour
l’image de l’Hexagone à l’étranger.
« Ils donnent l’impression que la
Seuls 34 % des patrons
interrogés ont
l’intention de lancer
des investissements
en France.
France n’est pas réformable et cela
constitue une inquiétude pour nos sièges sociaux », indique Amélie VidalSimi, poussant le gouvernement à
faire la pédagogie des réformes.
« Des interrogations remontent un
petit peu sur le rythme des réformes et
la réalisation complète de l’agenda »,
remarque pour sa part Guillaume
Alvarez, vice-président du groupe de
mobilier de bureau Steelcase
Europe, Afrique et Moyen-Orient.
Brice Teinturier se veut néanmoins optimiste. Pour lui, ce mouvement n’est en rien comparable à
celui de décembre 1995, qui avait
signé l’arrêt complet des réformes
du gouvernement Juppé à l’époque.
« Emmanuel Macron dispose d’une
large majorité, sans frondeurs, à
l’Assemblée. Et il apparaît que, depuis
dimanche, le mouvement des “gilets
jaunes” n’est pas soutenu par la majorité de la population française. » Un
avis partagé par plusieurs patrons
d’entreprises étrangères installées
en France, comme Yves Bernaert,
d’Accenture France, ou encore JeanPierre Letartre, président du cabinet
EY France, qui dépeignent un mouvement d’opposition aux réformes
finalement assez classique en
période de changement, que ce soit
dans un pays ou une entreprise. n
INTERVIEW // CHRISTOPHE LECOURTIER Directeur général de Business France
« Avec le Brexit, ce n’est que la première vague d’arrivée d’entreprises »
Propos recueillis par G. C.
our le directeur général de
Business France, l’Hexagone est revenu dans la
course pour attirer les investisseurs
étrangers et talonne désormais
l’Allemagne. Avec la perspective du
Brexit, entre 3.000 et 4.000 emplois
ont déjà été redéployés en France.
P
La France a-t-elle fait des progrès en matière d’attractivité
des investisseurs étrangers
ces dernières années ?
Depuis un an et demi, nous constatons une forte progression des investissements étrangers en France. La
Conférence des Nations unies sur le
commerce et le développement
(Cnuced) nous classe au septième
rang mondial en la matière et, selon
notre bilan 2017, les investissements
étrangers ont bondi de 16 % l’an dernier. Tout nous laisse à penser que
cette dynamique se poursuit cette
année. En termes de nouveaux projets, l’Hexagone se rapproche de
l’Allemagne et pourrait bientôt
talonner la Grande-Bretagne,
numéro un en Europe aujourd’hui.
Clairement, la France est remontée
sur le podium. Ces performances
sont désormais favorisées par une
« cote d’amour » en forte hausse
auprès des décideurs étrangers puisque 88 % d’entre eux jugent la France
comme une destination attractive.
Quelles sont les raisons de ce
retour des capitaux étrangers ?
La France s’est réconciliée avec ses
entreprises. Les créations sont très
dynamiques, l’environnement
administratif s’est simplifié, le coût
du travail a augmenté moins vite
dans l’Hexagone que dans la zone
euro depuis 2013. Notre productivité
continue à croître, notamment
grâce au dynamisme de la R&D, et
les doctorants étrangers sont de
plus en plus nombreux en France.
Enfin, le système bancaire répond
beaucoup mieux qu’ailleurs en
Europe aux besoins de financement
des entreprises. Tous ces facteurs se
conjuguent désormais pour stimuler les flux d’investissements étrangers dirigés vers la France. Regardez
les entreprises allemandes. Elles
font face à des difficultés de recrutement et nombre d’entre elles
n’hésitent plus à traverser le Rhin
pour installer des sites de produc-
Pour Christophe Lecourtier, les entreprises vont étudier l’accord
sur le Brexit et se décider petit à petit. Photo Gilles Crampes
tion. Elles y trouvent plus facilement
de la main-d’œuvre qualifiée qu’en
Allemagne, et même que dans les
pays d’Europe de l’Est, quasiment
au plein-emploi aujourd’hui.
Le Brexit n’est-il pas pour
quelque chose dans la hausse
des investissements étrangers ?
Oui, mais l’attractivité d’un pays est
un mélange d’atouts objectifs et relatifs. En Europe, depuis des années, la
France est systématiquement en
concurrence avec le Royaume-Uni
et l’Allemagne quand un investisseur étranger veut ouvrir une activité sur le Vieux Continent ou s’y
développer. Ce qui est sûr, c’est que,
de ce point de vue, le Brexit change la
donne. Car il oblige les entreprises
extracommunautaires à avoir une
stratégie pour le Royaume-Uni et
une autre pour l’Europe continentale. La sphère financière a, en
grande partie, pris ses décisions en
raison de la perte probable du « passeport européen » pour les acteurs
financiers installés en Grande-Bretagne. Pour l’instant, le nombre
d’emplois redéployés en France est
évalué entre 3.000 et 4.000, principalement dans la région parisienne
et essentiellement dans la finance.
Mais il s’agit d’emplois à haute
valeur ajoutée et très bien rémunérés. Et, surtout, ce n’est que la première vague d’arrivée d’entreprises
en France. Une fois que l’accord
entre la Grande-Bretagne et l’Union
européenne sera signé, les entreprises vont l’étudier et se décider petit à
petit en fonction de ses conséquences pour leurs activités.
baisse de charges pérenne en 2019,
mettent du temps à porter leurs
fruits : aujourd’hui nos PME sont
clairement plus compétitives qu’il y a
cinq ans. Enfin, c’est vrai, nous avons
un problème culturel historique :
pendant très longtemps, les chefs
d’entreprise français se sont reposés
sur le dynamisme du marché intérieur. Aujourd’hui, l’équipe française
La France n’arrive toujours pas
à réduire son déficit commercial. Comment y parvenir ?
D’abord, les exportations françaises
ont progressé l’an passé plus vite que
les importations hors énergie. Et
l’Insee prévoit que, cette année, le
commerce extérieur va contribuer
positivement à la croissance.
Ensuite, les réformes, comme le crédit d’impôt pour la compétitivité et
l’emploi qui sera transformé en
de l’export, que Business France
anime, change de braquet et se réorganise. Nous redéployons nos forces
en régions pour être au plus près des
PME, afin de les préparer et les
accompagner vers les marchés pertinents. Grâce aux «guichets uniques»
que nous mettons en place avec les
chambres de commerce, et sous
l’égide des régions, 80.000 PME disposeront d’un coach dédié pour mettre en place leur stratégie export. n
« L’Hexagone
se rapproche de
l’Allemagne et pourrait
bientôt talonner
la Grande-Bretagne. »
Le successeur de Pavageau à la tête de FO connu ce jeudi
SOCIAL
La réunion du comité
confédéral national
de Force ouvrière
qui doit élire
le successeur
de Pascal Pavageau
a démarré mercredi.
Leïla de Comarmond
@leiladeco
Ils auront écouté toute la journée de
mercredi, où quelque 60 orateurs
se sont succédé à la tribune de la
salle du comité confédéral national
de Force ouvrière (son « parlement »), avenue du Maine à Paris.
Les candidats au poste de secrétaire général de la centrale devaient
s’exprimer dans la soirée ou jeudi
matin dans un ordre tiré au sort. Les
représentants des 126 organisations
de FO – fédérations et unions départementales –qui composent le « parlement » de la centrale devraient les
départager jeudi matin.
Ligne contestataire
Si FO a déjà connu deux duels – en
1989 et en 1996 –, pour la première
fois, sauf peu probable retrait, trois
militants vont concourir pour succéder à Pascal Pavageau, contraint à la
démission mi-octobre après la révélation de l’existence d’un fichier
occulte sur les cadres de la centrale :
Patrice Clos (cinquante-trois ans),
Christian Grolier (cinquante-deux
ans) et Yves Veyrier (soixante ans)
qui, tous, affirment s’inscrire dans la
ligne contestataire adoptée lors du
congrès de Lille, en avril dernier.
Le premier, numéro un de la fédération des transports, assure que cela
n’a rien à voir avec une volonté de renforcer la coloration protestataire de
sa candidature, mais sa fédération
vient d’apporter son soutien aux
« gilets jaunes » « sur le pouvoir
d’achat ». Les anarchistes soutiennent la candidature de témoignage
de ce routier à la voix gouailleuse.
Christian Grolier, lui, est poussé
par les trotskistes du POI, qui espèrent prendre le pouvoir à Force
ouvrière. Cet inspecteur du permis
de conduire dirige la Fédération
générale des fonctionnaires, qui
rassemble les fédérations de fonctionnaires de l’Etat et n’a pas de droit
de vote au CCN. Affable et bon orateur, il ne rechigne pas à pratiquer la
politique de la chaise vide dans les
négociations, encore dernièrement
sur l’égalité femmes-hommes.
Yves Veyrier, lui, est le plus ancien
membre du bureau confédéral. Cet
ingénieur météorologue au caractère bien trempé, ce qui ne lui vaut
pas que des amis, est le doyen du
bureau confédéral où il est entré en
2004. S’il a pris ses distances avec
Jean-Claude Mailly depuis quelque
temps déjà, ses détracteurs ont fait
campagne contre lui en affirmant
qu’il était un proche du prédécesseur de Pascal Pavageau, sorti par la
Le syndicat reste marqué par la démission de son secrétaire général
en poste depuis moins de six mois. Photo Simon Lambert/Haytham-RÉA
petite porte car jugé trop conciliant
avec Emmanuel Macron.
Un scrutin incertain
Tout va se jouer entre Christian Grolier et Yves Veyrier. Personne ne se risquait encore mercredi en fin de journée à prendre un pari. Quelle que soit
l’issue du scrutin, qui se fera en un
seul tour, les débats auront confirmé
l’ampleur du traumatisme provoqué
non seulement par la démission du
secrétaire général en poste depuis
moins de six mois, mais aussi par les
autres révélations successives sur le
train de vie de la direction confédérale ; un sujet auquel le futur secrétaire général de Force ouvrière devra
s’atteler, quel qu’il soit, et qui a occupé
une bonne partie des débats. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 05
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
MONDE
en
chiffres
ROYAUME-UNI : DÉFICIT
BUDGÉTAIRE CREUSÉ
ÉTATS-UNIS : BIENS
DURABLES EN BAISSE
Le déficit budgétaire
a été bien plus important
que prévu en octobre,
la croissance de la dépense
publique l’ayant emporté
sur celle des recettes.
Ce déficit est de 8,82 milliards
de livres, contre
7,235 milliards un an
auparavant. C’est le déficit
le plus élevé pour un mois
d’octobre depuis trois ans.
Les commandes
industrielles de biens
durables aux
Etats-Unis se sont inscrites
en forte baisse en octobre.
En données corrigées
des variations saisonnières,
elles se sont établies à
248,5 milliards de dollars,
en diminution de 4,4 %
après une baisse de 0,1 %
en septembre.
+11,26 %
L’INFLATION AU NIGERIA
FAIT UNE PAUSE
Pour la première fois
en trois mois, l’inflation
au Nigeria a atteint un
palier. A +11,26 % sur un an
en octobre, elle était à
+11,28 % le mois précédent,
poussée par l’alimentaire
dont les prix progressent
de 13,3 % sur un an.
La croissance mondiale s’étiole
l Manque d’investissements, risque de guerre commerciale et hausse des taux se conjuguent pour ralentir l’activité.
l Pour l’OCDE, elle s’établira à 3,5 % en 2019 après 3,7 % cette année.
handicapée. Troisième facteur, un
ralentissement plus important que
prévu de l’économie chinoise ne
manquerait pas de se transmettre
aux pays émergents ainsi qu’aux
pays riches.
CONJONCTURE
Décisions d’investissements
reportées en raison des tensions
commerciales ; retraits de capitaux des pays émergents liés à la
normalisation des politiques
monétaires, hausse des cours du
pétrole ; recul des marchés boursiers ; incertitudes géopolitiques…
Les raisons ne manquent pas pour
expliquer la moindre vivacité de la
croissance mondiale.
En publiant, mercredi, ses nouvelles prévisions, l’Organisation
de coopération et de développement économiques (OCDE) se
montre un peu moins optimiste
qu’en septembre dernier. De 3,7 %
cette année, la croissance mondiale va décélérer à 3,5 % l’an prochain et l’année suivante. Pour les
seuls pays riches de l’organisation,
la hausse de leur PIB passera
même de 2,4 % en 2018 à moins de
2 % en 2020.
Un exercice délicat
La zone euro, créditée de 1,9 % cette
année, voit sa performance abaissée à 1,6 % en 2020. La France
devrait voir une augmentation de
Les salaires ne suivent pas
son PIB se maintenir à 1,6 % l’an prochain avant une légère décélération
à 1,5 % en 2020. Elle rejoint l’Allemagne (1,6 % en 2019 et 1,4 % en 2020).
Aux Etats-Unis, après 2,9 % cette
année, la croissance reviendra à
2,1 % en 2020 lorsque la relance
budgétaire de Donald Trump ne
fera plus sentir ses effets.
Comme le souligne la nouvelle
cheffe économiste de l’OCDE, Laurence Boone, en préambule du
rapport dévoilé mercredi matin, il
va falloir gérer un atterrissage en
douceur de l’économie mondiale. Cela « a toujours été un exercice délicat » à entreprendre.
D’autant plus que la situation
pourrait se dégrader plus sérieusement. L’OCDE pointe trois faiblesses. L’escalade des tensions
commerciales entre les EtatsUnis, la Chine et l’Union européenne est l’une d’elles. La croissance mondiale pourrait être
amputée de près d’un point de
pourcentage, selon les calculs de
l’Organisation, si la guerre commerciale s’étend et s’intensifie.
Le resserrement progressif des
politiques monétaires, aux EtatsUnis en particulier, et la hausse consécutive des taux d’intérêt pourraient accentuer les retraits de
capitaux des pays émergents. Leur
croissance en serait d’autant plus
Pour l’heure, l’investissement est en
berne. La faute à une guerre commerciale qui menace de s’enflammer. Dans les deux prochaines
années, il devrait à peine progresser
de plus de 3 %, contre 4 % en 2017
et 2018. Pour ne rien arranger, dans
la plupart des pays, le revenu par
habitant est plus faible qu’espéré.
Le vieillissement de la population et « des résultats médiocres en
matière d’investissement et de productivité au cours de la dernière
décennie » en sont la cause. « Le
ralentissement général de la croissance de la productivité dans de nombreuses économies entrave la croissance des salaires réels. Même dans
les entreprises les plus productives, la
croissance des salaires a été plus lente
que prévu », souligne Laurence
Boone. Dans un tel contexte, la
demande s’en ressent et la croissance mondiale ne peut donc guère
s’envoler. — R. H.
INTERVIEW // LAURENCE BOONE Economiste en chef de l’Organisation de coopération et de développement économiques
« Une guerre commerciale pourrait ramener la croissance sous les 3 % »
Propos recueillis par
Richard Hiault
@RHIAULT
de risque des marchés émergents
pourrait amputer leur croissance
d’un demi-point en deux ans.
concurrence à l’embauche. Si c’est le
cas, la politique de la concurrence
devrait être mobilisée.
’é c o n o m i s te e n c h e f de
l’OCDE alerte sur l’impact
des différends commerciaux, qui pourraient amputer la
croissance mondiale de 0,8 point de
PIB en cas d’escalade.
La croissance des salaires
est restée inférieure à celle
de la productivité. Pourquoi
est-ce un facteur d’explication
de la faible croissance actuelle ?
Deux facteurs sont à l’œuvre. Il
existe un découplage entre les 5 %
d’entreprises très productives du
fait de leur forte numérisation et les
95 % des autres qui le sont moins.
Au final, la productivité totale a peu
augmenté, d’où la faible hausse des
salaires. A cela s’ajoute que les
entreprises fortement productives
redistribuent peu en termes de
salaires. Les géants du numérique
offrent certes des rémunérations
plus élevées qu’ailleurs. Cela peut
Alors que le PIB allemand a
baissé au troisième trimestre,
doit-on s’inquiéter pour
la croissance de la zone euro
dans son ensemble ?
La croissance européenne reste
forte. C’est un simple ralentissement
vers la tendance de long terme. Le
cas de l’Allemagne est en grande partie lié à la situation du secteur automobile, dont les exportations ont
reculé. C’est temporaire et la croissance allemande reviendra à son
potentiel. Les tensions commerciales peuvent cependant affecter ce
grand pays exportateur.
Quelles sont les raisons
de cette révision à la baisse de
vos prévisions de croissance ?
Les tensions commerciales actuelles, la normalisation des politiques
macroéconomiques en cours et les
incertitudes politiques et géopolitiques sont les trois facteurs qui
nous ont conduits à revoir à la
baisse nos prévisions.
Voyez-vous déjà un impact
sur la croissance mondiale
des tensions commerciales ?
Oui. La croissance mondiale est
déjà amputée d’un à deux dixièmes
de point de pourcentage avec les
mesures qui ont été prises sur la
dernière année. Si une escalade
devait suivre, avec toutes les incertitudes que cela crée pour l’investissement des entreprises, nous pourrions avoir jusqu’à 0,8 point de
croissance en moins. La croissance
mondiale serait alors inférieure à
3 % à un horizon de deux à trois ans.
En cas de crise grave, vous
appelez à une relance budgétaire coordonnée. N’est-ce pas
paradoxal et dangereux alors
que l’endettement public
et privé est déjà très élevé ?
Il est vrai que l’endettement est déjà
très élevé. Néanmoins, en cas de
crise, nous savons qu’une relance
Eric Piermont/AFP
L
Laurence Boone est favorable à une relance budgétaire coordonnée
qui pourrait exercer un effet rapide et puissant sur la conjoncture.
budgétaire coordonnée exerce un
effet rapide et bien plus puissant sur
la conjoncture que des politiques
isolées. Nous avons vu l’effet de cette
coopération sur le plan monétaire
en 2009 lorsque les banques centrales ont agi de concert en abaissant
leurs taux directeurs.
Est-ce à dire qu’il n’existe
aucune marge en matière
de politique monétaire ?
Excepté aux Etats-Unis, où la Réserve
fédérale en dispose d’une, même si
elle est de moindre ampleur qu’avant,
les autres banques centrales n’en ont
guère. Leurs taux directeurs sont très
faibles. Des mesures non conventionnelles, comme une extension des
achats d’actifs, sont envisageables
mais limitées. Sur un plan technique,
cela demanderait une créativité
extraordinaire par rapport à ce qui a
été déjà fait avec les politiques
d’assouplissement quantitatif. De
plus, ce serait compliqué politiquement. J’observe aujourd’hui un
retour de bâton. Les banques centra-
les nous ont bien sortis de l’ornière
après la crise de 2008 et ont évité une
dépression. Mais certains leur reprochent aussi d’avoir provoqué une
hausse irraisonnée des marchés
boursiers. Il ne faudrait pas remettre
en cause leur indépendance et leurs
efforts, qui ont assuré une inflation
basse et la sortie de crise.
Craignez-vous une déstabilisation de la croissance mondiale
par une crise des marchés
émergents ?
Non. Nous ne sommes plus dans les
années 1990. Leur cadre macroéconomique est bien plus solide et ces
pays disposent d’un matelas suffisant de réserves de change pour
faire face à d’éventuels chocs. Notre
crainte est d’assister à une envolée
de l’inflation américaine qui obligerait la Fed à relever plus fortement
ses taux d’intérêt. Les marchés
émergents pourraient être affectés
via une contagion de cette hausse
des taux d’intérêt. D’après nos calculs, une hausse de 1 % de la prime
« Une envolée de
l’inflation américaine
obligerait la Fed à
relever plus fortement
ses taux d’intérêt. »
« Les marchés
émergents pourraient
être affectés via
une contagion
de cette hausse
des taux d’intérêt. »
pousser des travailleurs plus qualifiés à s’orienter vers ces entreprises.
Mais nous étudions actuellement le
fait que celles-ci n’abusent pas de
leur position dominante pour dicter
le niveau des salaires du secteur ou
pour imposer des clauses de non-
Le fait que le gouvernement
italien projette un déficit
budgétaire plus élevé l’an
prochain vous inquiète-t-il ?
Cela est-il de nature à fragiliser la solidité de la zone euro ?
Le principal problème de l’Italie
vient de son manque de croissance,
inférieure à la moyenne de la zone
euro depuis plusieurs années.
Les marchés de produits y sont peu
ouverts à la concurrence ; une
grande partie de la population jeune
part à l’étranger ; la dette publique
est très élevée. Le gouvernement
actuel ferait bien de poursuivre la
dynamique de réforme qui s’est
engagée ces dernières années. Sa
marge de manœuvre est étroite.
Comment expliquez-vous que
le taux de chômage soit encore
si élevé en France ?
Le taux de chômage va continuer de
reculer en France. Nous prévoyons
8,6 % en 2020. Si la France fait moins
bien à ce niveau par rapport à l’Allemagne, par exemple, cela est dû au
fonctionnement même du marché
du travail. Les mesures du gouvernement actuel pour ramener les négociations salariales au niveau de
l’entreprise, renforcer la formation
professionnelle et sécuriser les licenciements économiques vont dans le
bon sens. La France souffre d’un problème au niveau de l’éducation initiale, comme le révèle son classement
Pisa. La France ne sait pas encore
bien intégrer les jeunes qui ne réalisent pas des études supérieures ou
qui n’ont pas les bonnes bases de formation. Un effort est indispensable
dans ce domaine pour améliorer leur
intégration au marché du travail.
Le gouvernement français
doit-il maintenir le cap
de la taxation du diesel ?
Cette taxation entre dans le cadre,
plus large, des réformes en cours de
la fiscalité française et se situe dans
le contexte particulier de l’augmentation des prix du pétrole. Elle est
nécessaire pour réduire la pollution, notamment les concentrations
urbaines de particules fines, qui
demeurent importantes. La taxation des énergies polluantes peut
s’accompagner de mesures visant à
alléger temporairement son impact
et à faciliter la transition pour les
populations les plus défavorisées et
directement concernées. Que ce
soit par des aides conditionnelles au
changement d’équipement ou
d’autres mesures ciblées via l’impôt
sur le revenu. J’observe cependant
que, concernant la redistribution au
sens plus large, la France est l’un des
pays de l’OCDE où il y a le moins
d’inégalités de revenus, grâce à la
politique redistributive de l’Etat. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
06 // MONDE
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
EUROPE
Rome résiste, malgré la procédure de Br
Olivier Tosseri
— Correspondant à Rome
« La lettre de l’Europe est arrivée,
j’attendais aussi celle du père Noël », a
ironisé le vice-président du Conseil,
Matteo Salvini. Et sans surprise,
Bruxelles n’a fait aucun cadeau à
Rome concernant son budget.
La Commission européenne a
rejeté, mercredi, le projet de budget
2019 du gouvernement populiste
italien, ouvrant la voie à une procédure d’infraction pour le non-respect des règles communautaires en
matière de réduction de la dette
publique et de contrôle du déficit.
« Avec ce que le gouvernement italien
a mis sur la table, nous voyons un risque que le pays s’enfonce aveuglément dans l’instabilité », a prévenu
son vice-président, Valdis Dombrovskis. Cette procédure pourrait
aboutir à des sanctions financières
si Rome persiste dans ses prévisions
de hausse du déficit à 2,4 % l’an prochain. Pour la première fois, un Etat
membre ferait l’objet d’une mesure
disciplinaire liée à son endettement.
« Ce serait une marque d’irrespect à
l’égard des Italiens », a répliqué Matteo Salvini à l’unisson de Luigi Di
Maio, le leader du Mouvement 5
étoiles, « aucune modification ne
sera apportée à notre budget ».
Le président du Conseil, Giuseppe Conte, adoptera cependant
un ton plus conciliant avec JeanClaude Juncker qu’il rencontrera
ce samedi à Bruxelles. Le chef du
gouvernement italien promet de
mettre en œuvre des réformes
– sans préciser lesquelles –, mais
défendra en revanche ses choix
budgétaires avec « un dossier très
détaillé dans lequel figurent les chiffres de nos économistes ». Ils sont très
éloignés de ceux de la Commission
européenne que le ministre de
l’Economie italien, Giovanni Tria,
accusait de « ne pas savoir faire les
calculs ».
Un autre signe inquiétant
L’Union européenne estime que le
déficit de l’Italie en 2019 devrait
atteindre 2,9 % de PIB et pourrait
même dépasser les 3 % en 2020
pour une croissance, l’an prochain,
de 1,2 %, et non de 1,5 % comme
l’espère Rome. L’institut national
de statistique (Istat) donne raison
aux « eurocrates » vilipendés par
la Ligue et le M5S. Ses prévisions de
Bianchi/Fotogramma/Ropi-RÉA
l Giuseppe Conte se rendra samedi
à Bruxelles pour défendre à nouveau
son budget devant Jean-Claude Juncker.
l Les prévisions de déficit à 2,4 % de
PIB en 2019 sont maintenues par le
gouvernement, alors que la croissance
est revue à la baisse par l’Istat et l’OCDE.
Le président du Conseil, Giuseppe Conte : « Au-delà des petits chiffres, nous restons convaincus par nos décisions et par la solidité de nos prévisions. »
croissance ont été revues à la
baisse, mercredi, avec 1,1 % cette
année et 1,3 % en 2019, alors qu’il
prévoyait, en mai, +1,4 % en 2018.
Autre signe inquiétant de ralentissement de l’économie transalpine, celui des exportations, en
croissance de +1,6 % en 2018 contre
+5,4 % en 2017. La croissance de la
péninsule repose essentiellement
sur ses bonnes performances sur les
marchés étrangers. Pour l’OCDE,
elle ne devrait pas dépasser 0,9 %
ces deux prochaines années, selon
de nouvelles prévisions publiées
mercredi. « Au-delà des petits chif-
fres, nous restons convaincus par nos
décisions et par la solidité de nos prévisions », rétorque Giuseppe Conte,
en rappelant que « la dette du pays a
augmenté de 300 milliards d’euros
ces cinq dernières années, alors que la
Commission européenne ne trouvait
rien à redire au budget italien ». Une
assertion pour le moins osée,
sachant que Matteo Renzi a eu régulièrement maille à partir avec
Bruxelles sur le sujet.
Il est pourtant un chiffre que
regarde avec attention le président
du Conseil, celui de l’écart de rendement entre les emprunts d’Etat ita-
« Aucune
modification
ne sera apportée
à notre budget. »
MATTEO SALVINI
Vice-président du Conseil
LUIGI DI MAIO
Leader du Mouvement 5 étoiles
liens et allemands. Il a dépassé les
330 points de base avant d’osciller
autour de la barre des 300 points
qu’il ne quitte plus depuis plusieurs
semaines. A terme, de quoi mettre
en péril la santé des banques italiennes, fortement exposées à la dette
nationale. « Ce n’est pas encore le cas,
a estimé Danièle Nouy, présidente
du conseil de surveillance prudentielle de la BCE, mais nous croisons
les doigts. »
(
Lire l’éditorial
de Jean-Marc Vittori
Page 9
INTERVIEW // PIERRE MOSCOVICI Commissaire européen aux Affaires économiques et financières
« Les dérapages italiens sont considérables »
Propos recueillis par
Gabriel Grésillon
@Ggresillon
— Bureau de Bruxelles
Est-il raisonnable d’ouvrir
les hostilités face
à un gouvernement italien
qui pilonne la Commission ?
Nos analyses des projets de budget
des pays de la zone euro doivent être
lues à la lumière du contexte
macroéconomique : des fondamentaux solides mais des incertitudes mondiales à la hausse et de
fortes divergences entre Etats
membres. Dans ce contexte, la
Commission n’agit pas au nom
d’une règle rigide ou arbitraire mais
parce qu’il est plus que jamais
nécessaire de coordonner les politiques économiques pour la croissance et l’emploi. La zone euro
ne peut pas exister, progresser,
se renforcer si chacun fait cavalier
seul.
Dans le cas italien, notre proposition est la conséquence logique de
la décision des autorités italiennes
de ne pas modifier leur projet de
budget. Dès lors, nous ne pouvons
pas changer notre analyse ni nos
conclusions. Nous continuons de
penser que ce projet de budget présente des risques pour l’économie
italienne, ses entreprises, ses épargnants et ses contribuables, tout
simplement parce qu’il risque
d’accroître la dette. Une dette dont
le service représente déjà 65 milliards d’euros par an ! C’est l’équivalent du budget de l’Education nationale en Italie, et cela représente
1.000 euros par Italien. Contrairement à ce que certains prétendent,
un tel budget ne peut pas être
« bon pour le peuple ». Il risque juste
d’obérer l’avenir. Nous prenons
donc nos responsabilités, sachant
que la Commission n’agit pas seule,
mais selon des règles décidées
par tous et sous le contrôle des
autres Etats membres.
A quel rythme cette
procédure va-t-elle évoluer ?
Les modalités et le rythme de cette
procédure restent à discuter, notamment avec les Etats membres. Cela
dépendra aussi de la nature de la
nécessaire discussion que nous
aurons avec les autorités italiennes.
Ma main est tendue. Il n’y a pas de
fatalité à avoir une dette publique élevée. L’Italie a besoin de faire baisser
cette dette, de retrouver de la croissance et des gains de productivité,
pour le bien du peuple, justement.
C’est un chemin exigeant, mais le cas
portugais montre qu’il est praticable.
Aucun Etat n’a jamais réduit sa dette
en creusant ses déficits.
« La zone euro
ne peut pas exister,
progresser,
se renforcer si chacun
fait cavalier seul. »
« L’Italie a besoin
de faire baisser cette
dette, de retrouver
de la croissance et des
gains de productivité
pour le bien
du peuple. »
Mais Rome affirme
que les règles budgétaires
de la zone euro
étouffent son économie…
Il n’a jamais été question de discuter
les priorités politiques du gouvernement italien. Un programme de
lutte contre la pauvreté, par exemple, est bienvenu. Mais il faut noter
que toutes les institutions internationales et la Commission européenne anticipent une croissance
nettement plus faible que Rome. Les
incitations à la croissance ne nous
semblent pas être les plus efficaces.
N’allez-vous pas apporter
de l’eau au moulin de ceux qui,
à Rome, vilipendent
« Bruxelles » ?
Je ne suis pas dans la confrontation
avec les autorités italiennes. Je peux
la mener sur le terrain des valeurs :
M. Salvini est un ami de Mme Le Pen,
ce qui n’est pas mon cas. Mais je respecte totalement le gouvernement
italien et sa légitimité. En tant que
commissaire, mon rôle est de faire
appliquer les règles agréées par
tous. Les dérapages italiens sont
considérables. Par rapport aux
engagements du pays, le déficit
structurel s’annonce au minimum à
1,5 point de PIB plus élevé, et le déficit nominal pourrait tripler. Je comprends donc mal la complaisance
de certains. Une telle politique n’est
ni héroïque ni exemplaire. Si chacun avait suivi cette voie pendant la
crise, il n’y aurait plus d’euro du
tout ! Etre dans la zone euro, ce n’est
pas suivre son bon plaisir. C’est
accepter d’être interdépendants et
de coordonner nos politiques économiques. Et la dette est un des handicaps majeurs pour nos économies
aujourd’hui. J’ai le sentiment, en
réalité, d’être du côté des Italiens et
je ne voudrais pas qu’on les berce
d’illusions.
Ne faut-il pas réformer
le pacte de stabilité ?
J’essaie d’éviter le jargon technique
et les concepts trop abstraits et complexes. Il faudrait sans doute des
règles plus simples et lisibles, et plus
clairement axées sur le critère de la
dette publique. Mais c’est déjà la logique qu’il y a derrière nos règles
aujourd’hui car dans le cas italien,
c’est là que le bât blesse. Accroître la
dette, c’est augmenter le service de
cette dernière, et donc réduire la
marge de manœuvre de l’Etat pour
les politiques publiques. C’est donc,
in fine, pénaliser les plus vulnérables. Bref, nos règles sont une protection pour les citoyens européens, et il
« Le déficit nominal
pourrait tripler.
Je comprends donc
mal la complaisance
de certains. Une telle
politique n’est ni
héroïque ni exemplaire.
Si chacun avait suivi
cette voie pendant la
crise, il n’y aurait plus
d’euro du tout ! »
faudrait que l’on puisse expliquer
plus simplement, plus pédagogiquement en quoi elles le sont. Pour
autant, soyons clairs : discuter des
règles à 19, pourquoi pas ? Ne pas les
respecter unilatéralement, c’est une
autre affaire.
Comptez-vous,
sans le dire, sur les marchés
pour faire bouger Rome ?
Je n’ai aucun commentaire à faire
sur les marchés. La Commission
n’espère pas telle ou telle réaction
de leur part. Nous ne jouons pas
avec eux, nous ne sommes pas des
spéculateurs mais des régulateurs.
Mais la perception des investisseurs est un facteur auquel les autorités italiennes ne peuvent pas être
indifférentes. Je suis persuadé que
nous finirons par trouver une convergence simplement parce qu’elle
est politiquement et économiquement nécessaire. n
« En tant que commissaire, mon rôle est
« Les fondements d’un budget de la zo
Le cas français est moins
visible mais le budget
présenté par Bercy
n’est pas satisfaisant…
La France a fait beaucoup de chemin
au cours des années passées, mais
c’est vrai qu’il lui en reste encore à
parcourir. En matière économique,
la France est entrée dans la crise plus
tard que les autres, et elle met plus de
temps à en guérir les séquelles. Son
chômage demeure à 9,1 %, supérieur à la moyenne européenne. Et
sa dette publique, un peu en dessous
de 100 %, ne devrait commencer à
décroître lentement que cette année.
Il y a encore du chemin à faire pour
un assainissement durable et
profond des finances publiques.
Concernant le budget 2019, la direction est bonne puisque le déficit de
2,8 % du PIB est dû à un ressaut statistique de 0,9 point de PIB lié au
CICE. Sans cela il serait à 1,9 % en
2019, et nous prévoyons qu’il soit à
1,7 % en 2020. Mais l’effort structurel,
qui est décisif pour la réduction
de la dette, est encore insuffisant.
Avec un effort minimal de 0,2 point,
la France présente un risque de nonconformité. Pas de conclusion
hâtive : il s’agit d’un risque, qui par
définition ne s’est pas matérialisé.
Donc poursuivons le bon dialogue
que nous avons avec les autorités
françaises. J’ajoute que la France
n’est pas seule dans cette situation.
A quelques nuances près, les cas du
Portugal et de la Belgique sont assez
comparables.
L’Italie vous rend-elle
indulgent avec ces pays ?
Je ne suis pas indulgent. Mes mots
sont adaptés et proportionnés. Le
cas de la France n’est pas problématique pour la zone euro, contrairement au cas italien, qui pourrait le
devenir. Toute confusion en la
matière serait infondée : la situation
économique des deux pays n’est pas
la même et si on regarde nos règles,
« Il va falloir continuer
à se battre
et à convaincre. Mais
c’est toute l’histoire de
l’Union européenne... »
Paris fait un effort structurel, certes
minimal, à 0,2 point de PIB, quand
Rome laisse son déficit structurel
se dégrader de 0,8 point de PIB.
Quelle conclusion
tirez-vous du cas grec ?
La Grèce continue de progresser sur
le chemin de sa normalisation. Elle
fait son entrée dans le « semestre
européen » après avoir été dans une
situation de surveillance particulière. C’est une entrée plutôt brillante
puisqu’en 2019, son budget est
conforme aux objectifs fixés, avec un
excédent primaire à 3,5 % du PIB, ce
qui ouvre la voie à l’annulation de la
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
MONDE // 07
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
Bruxelles
La Commission européenne
a approuvé le budget 2019
de la Grèce mais décalé un
premier remboursement
promis pour inciter
Athènes à maintenir
le rythme des réformes.
de Grecs, aurait provoqué une hausse
du nombre de retraités en risque de
pauvreté ». La réforme des retraites
votée en 2015 et 2016 doit ramener le
poids des retraites dans le PIB de
17 % en 2016 à 13 % d’ici à 2027, soit la
moyenne dans l’UE.
Catherine Chatignoux
@chatignoux
Retard des privatisations
La Commission européenne a
approuvé mercredi le projet de budget 2019 de la Grèce, consacrant le
retour à la normale de ce pays après
des années passées dans la tourmente financière. Le gouvernement
réalise pour cette première un tour
de force. Il parvient à dégager audelà du surplus budgétaire de 3,5 %
du PIB, imposé par ses créanciers,
une marge de 900 millions d’euros
pour financer des mesures sociales.
Ce coup de pouce à la consommation et à l’investissement convainc
même la Commission de revoir à la
hausse sa prévision de croissance
pour 2019, qui passe de 2 % à 2,2 %.
Les exp erts bruxellois ont
reconnu que ce budget « équilibré »
rendait inutiles les coupes dans les
retraites votées en 2017 au cas où la
trajectoire budgétaire se dégraderait. Dans le premier rapport de surveillance publié le même jour par la
Commission européenne depuis
que la Grèce est sortie de son programme d’aide en août, celle-là
admet que « la mise en œuvre de ces
coupes, qui auraient réduit de 14 % les
retraites de base de quelque 1,4 million
Ce premier rapport, qui entame une
phase de stricte surveillance de
l’économie grecque, exprime toutefois plusieurs réserves. L’Etat ne respecte pas le calendrier du remboursement de ses arriérés (3,2 milliards
en août dernier) et le programme de
privatisations, bête noire des créanciers, est lui aussi en retard. Le programme de prolongement de la
concession de l’Aéroport international d’Athènes, la transformation
de l’ancien aéroport d’Hellinikon,
actuellement squatté par des
migrants, et la vente du transporteur de gaz Desfa devaient être bouclés avant la fin de l’année. Le calendrier de privatisations pour 2019 est
aussi en péril.
C’est pourquoi la Commission a
décidé de décaler les premières
mesures d’allégement de la dette
grecque. Le remboursement des
profits réalisés par la BCE et les banques centrales nationales sur les
rachats de dette grecque devait
démarrer en décembre et s’étaler de
2018 à 2022 à raison de deux versements par an. Il ne débutera qu’en
2019, le temps pour Athènes de
montrer plus de célérité dans les
réformes. n
John Thys / AFP
Feu vert pour le budget grec
Theresa May a fait le déplacement à Bruxelles, mercredi, pour s’entretenir avec Jean-Claude Juncker, le président de la Commission.
Brexit : des négociations fébriles
dans la dernière ligne droite
ROYAUME-UNI
La « déclaration
politique » donne
du fil à retordre
aux négociateurs.
Alexandre Counis
@alexandrecounis
— Correspondant à Londres
et G. G.
Dans la dernière ligne droite, le marathon du Brexit continue. Après avoir
trouvé un laborieux compromis
technique sur les termes de leur
divorce futur, les Européens et le
Royaume-Uni travaillaient, mercredi, à mettre la dernière touche à
une déclaration politique qui devra
accompagner le traité de séparation.
Une déclaration d’une vingtaine de
pages, sans valeur juridique formelle
mais essentielle au plan politique,
puisqu’elle doit définir le cadre des
négociations à venir sur la relation
qui liera Londres et les Vingt-Sept au
terme de la période de transition.
Biais politiques
t de faire appliquer les règles agréées par tous. » Photo B. Smialowski/AFP
one euro sont posés »
mesure de baisse des retraites qui
était envisagée et que j’ai toujours
trouvée inappropriée. Au passage,
notons que la Grèce a suivi un parcours très difficile, a accompli des
efforts douloureux, mais que ses
efforts paient pour les finances
publiques, l’emploi et la croissance,
qui devrait être à 2,3 % l’an prochain.
La consolidation budgétaire n’est
donc pas une politique bête et
méchante, mais une condition sine
qua non pour avoir une économie
saine au sein de la zone euro.
La proposition
franco-allemande d’un budget
de la zone euro est-elle
à la hauteur de l’enjeu ?
Je me réjouis de cette proposition
parce qu’elle a deux mérites. Elle
pose les fondements d’un tel budget
et elle en assume politiquement la
volonté. Le terme de budget de la
zone euro n’avait pas rencontré un
écho favorable chez nos amis alle-
mands au cours des années passées.
C’est pour moi la première étape vers
un budget plus ambitieux. En plus,
cette proposition converge avec celle
de la Commission européenne. Il y a
là les bases d’un accord qui commence à se dessiner. Il restera, selon
moi, à progresser en matière de gouvernance. Il faudra évoluer vers une
structure moins intergouvernementale et vers un budget plus centré sur un objectif de convergence
des économies. J’ajoute qu’un plus
grand contrôle démocratique du
pilotage de la zone euro me semble
nécessaire.
Certains pays, comme
les Pays-Bas, sont contre…
Il va falloir continuer à se battre
et à convaincre. Mais c’est toute
l’histoire de l’Union européenne… Il
faut gagner la bataille des idées et
agir dans l’intérêt général de la zone
euro, sans céder à je ne sais quel
veto. n
Preuve de la difficulté des dernières
tractations, Theresa May elle-même
a fait le déplacement à Bruxelles,
mercredi après-midi, pour s’entretenir avec Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, et Michel Barnier, le
négociateur en chef des Européens.
Dans l’entourage de ce dernier, on
espérait que cet entretien, qui ne
devait pas être suivi d’annonce officielle, permettrait de débloquer les
derniers points clefs. Une condition
sine qua non au maintien d’un sommet extraordinaire, dimanche, au
cours duquel les Européens doivent
officiellement donner leur aval au
traité de divorce.
Rien n’est encore acquis. L’Espagne a fait savoir qu’elle était en désaccord au sujet de formulations relative s à G i b r a l t a r. M a d ri d ve u t
s’assurer que toute question relative
à l’avenir du « rocher » sous souve-
raineté britannique ne pourrait être
tranchée, à l’avenir, sans son aval.
Pour les Européens, un élément de
solution à ce bras de fer consisterait
à accompagner la déclaration du
sommet de dimanche d’un texte
explicitant l’interprétation de l’article qui inquiète Madrid. Cela suffirat-il ? « Il y a des biais politiques évidents dans ce dossier », résume une
source proche des discussions. En
particulier, un calcul électoraliste de
la part de Pedro Sánchez, le chef du
gouvernement espagnol. Mais aussi
une forme de revanche par rapport
aux conditions dans lesquelles
Madrid avait rejoint l’Union européenne, en 1986.
Techniquement, un blocage espagnol ne pourrait pas empêcher les
Européens de signer l’accord : il leur
suffit d’une majorité qualifiée pour
le faire. Mais le précieux affichage
d’unité européen qui a prévalu jusqu’à présent volerait alors en éclats.
Et le signal serait très négatif, puisqu’un pays se trouverait en minorité
au sujet de l’une de ses préoccupations principales.
« Ambiguïté constructive »
Theresa May tente à nouveau, de son
côté, d’obtenir des Européens des
formulations satisfaisantes concernant la relation commerciale future,
espérant une référence à un commerce « sans friction » pour mieux
promouvoir l’accord au RoyaumeUni. Une demande qui a toujours été
inacceptable pour les Européens.
« On se dirige vers des formulations à
l’ambiguïté constructive », lâche un
proche des tractations.
Avant de rejoindre Bruxelles,
Theresa May a une nouvelle fois
affronté, à Londres, les questions de
son Parlement, qui va devoir voter
sur son projet d’accord – probablement le 11 décembre. « Malgré ce que
disent les gens, je pense que l’accord de
retrait franchira » cet obstacle, a jugé
mercredi la nouvelle ministre du
Travail et des Retraites, l’europhile
Amber Rudd. Tout en estimant que
si ce n’était pas le cas, les chances
sont plus grandes d’aboutir à un « no
Brexit » qu’à un « no deal ». Une mise
en garde adressée aux Brexiters qui
menacent de voter contre le projet
d’accord. n
i
Vendred
avec
os
Les Ech
May regagne en
popularité au
Royaume-Uni
La Première ministre
conservatrice n’a pas
seulement, cette semaine,
réussi à écarter à court
terme le risque d’un
« putsch » par les hard
Brexiters de son parti.
Elle s’est aussi assuré le
soutien de l’opinion : alors
qu’il y a une semaine 47 %
des électeurs voulaient
son départ et 33 % son
maintien, la proportion
s’est inversée : selon un
sondage YouGov réalisé
lundi et mardi, seulement
34 % veulent désormais
qu’elle parte et 46 % qu’elle
reste. Il s’agit de son
meilleur score depuis les
législatives de juin 2017.
Videz-vous la tête avec
un magazine qui la remplit
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
08 // MONDE
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
Merkel défend le pacte
mondial sur les migrations
l La chancelière a pris fait et cause devant le Bundestag en faveur de ce texte
de l’ONU, symbole du multilatéralisme, qui lui est cher.
l Mais des pays européens menacent de ne pas le signer et le dossier divise la CDU.
ALLEMAGNE
Ninon Renaud
@NinonRenaud
— Bureau de Berlin
Près de trois semaines après avoir
annoncé qu’elle ne briguerait pas
de nouveau un mandat à la présidence de la CDU, la consultation du
Parlement sur le budget de la chancellerie mercredi a été l’occasion
pour Angela Merkel d’habiter pleinement son costume de chef de
l’Etat le plus puissant de l’Union
européenne.
A ceux qui la jugent usée par
douze ans de pouvoir et souhaiteraient la voir abandonner aussi
cette fonction avant la fin de son
mandat en 2021, la chancelière a
opposé un discours de politique
générale énergique en forme de
plaidoyer en faveur d’une valeur qui
lui est chère : le multilatéralisme.
Crise des réfugiés
La crise des réfugiés a montré « combien il est important
de résoudre la fuite et la migration dans le contexte international
et de ne pas croire qu’un pays puisse le faire seul », a souligné
Angela Merkel devant le Bundestag. Photo Tobias Schwarz/AFP
Ce sont les débats sur le pacte des
Nations unies « pour des migrations sûres, régulières et ordonnées » qui ont nourri sa verve lors
de ce premier rendez-vous devant
le Bundestag depuis les élections en
Hesse fin octobre. « La liberté de cir-
culation nous a apporté la prospérité, la liberté de circulation est une
réalisation de l’Union européenne.
[...] Soit vous appartenez à ceux qui
croient qu’ils peuvent tout résoudre
par eux-mêmes et n’ont qu’à penser à
eux-mêmes. C’est le nationalisme
dans sa forme la plus pure. Ce n’est
pas du patriotisme. Parce que le
patriotisme, c’est quand on inclut les
autres dans son intérêt allemand et
qu’on accepte des situations gagnantgagnant. »
Selon elle, la crise des réfugiés a
montré « combien il est important
de résoudre la fuite et la migration
« Il est de notre
intérêt national
d’améliorer
les conditions
de migration de
la main-d’œuvre ».
ANGELA MERKEL
Chancelère allemande
La chancelière allemande
tacle la cheffe de l’AfD
Signe de sa combativité retrouvée, la chancelière
a profité de son discours au Bundestag pour moquer
en riant la coprésidente du parti d’extrême droite au
Parlement Alice Weidel. Objet d’une enquête du parquet
de Constance dans une affaire de dons illicites à l’AfD,
celle-là avait utilisé son temps de parole en introduction
des débats pour se défendre, avant d’attaquer les choix
budgétaires du gouvernement. « Ce qu’il y a de bien dans
les débats démocratiques, c’est que chacun parle de ce
qu’il pense être important pour le pays », a persiflé
Angela Merkel, avant de défendre le pacte migratoire
des Nations unies.
dans le contexte international et de
ne pas croire qu’un pays puisse le
faire seul ». « Il est de notre intérêt
national d’améliorer les conditions
de migration de la main-d’œuvre »,
a-t-elle conclu en soulignant par
ailleurs que le pacte n’était pas juridiquement contraignant et n’affectait pas la législation nationale.
Un vent de dissidence
Approuvé en juillet dernier par la
totalité des Nations unies à l’exception de Donald Trump, ce texte doit
être adopté lors d’un sommet à Marrakech les 10 et 11 décembre. Mais
une grosse poignée de pays en
Europe menacent désormais de ne
pas le signer et, au sein même de la
CDU, un vent de dissidence s’est levé.
Globalement très critique visà-vis de la politique migratoire
d’Angela Merkel, son ministre de
la Santé et candidat à la présidence du parti chrétien-démocrate en décembre, Jens Spahn,
en a fait un argument de campagne électorale pour se démarquer
des deux candidats qui font la
course en tête, Annegret KrampKarrenbauer et Friedrich Merz.
Jens Spahn exige ainsi un vote sur
le pacte migratoire de l’ONU lors
du congrès de la CDU les 7 et
8 décembre. n
Le texte de l’ONU contesté
Huit pays occidentaux
ont rejoint les Etats-Unis
dans le rejet de ce pacte qui
promeut une immigration
« sûre, ordonnée et régulière » et doit être signé le
10 décembre à Marrakech.
Yves Bourdillon
@yvesbourdillon
La liste des pays réfractaires
s’allonge. Une dizaine de gouvernements occidentaux, dont six de
l’Union européenne, ne signeront
pas le pacte de l’ONU sur les migrations, le 10 décembre à Marrakech.
Ce pacte, juridiquement non
contraignant, est censé assurer des
migrations « sûres, ordonnées et
régulières » et avait été adopté par
les 193 membres des Nations unies
en juillet dernier.
Seuls les Etats-Unis s’étaient retirés, fin 2017, du processus initié il y
a dix-huit mois, l’administration
Trump estimant qu’il contrevenait
à sa politique migratoire.
L’Europe divisée
DERNIE
POUR VO RS JOURS
US INSCR
IRE
Mais la cérémonie de Marrakech
sera moins unanimiste que prévu.
Israël et l’Australie ont emboîté le
pas à l’administration Trump mercredi, après, ces derniers jours, la
Pologne, la Bulgarie, la Hongrie, la
République tchèque et l’Autriche.
La Croatie et l’Italie envisagent de
les rejoindre, le parti flamand N-VA
de la coalition au pouvoir en Belgique se dit aussi opposé au pacte,
qui suscite des débats parmi des
partis au gouvernement au Danemark, en Estonie et aux Pays Bas.
Beaucoup de bruit pour rien, estiment les partisans du pacte, les pays
africains en tête, ainsi que Paris
ou Berlin, où le consensus des dirigeants est favorable à l’immigration
pour compenser la dénatalité. Ils
font valoir que ce texte se contente
de baliser les grands principes de
la nécessaire coopération internationale en matière d’accueil des
migrants. Il reconnaît la souveraineté des Etats et rappelle l’obligation qui leur est faite de réadmettre
leurs nationaux sur leur territoire.
Le nombre de personnes vivant hors de leurs pays d’origine
est estimé à 258 millions dans le monde. Photo Jorge Guerrero/AFP
La Commission européenne estime
aussi que les opposants au texte
ne l’ont pas lu, ou obéissent à des
motifs de politique intérieure.
Le pacte liste 23 objectifs, parmi
lesquels l’intégration des immigrés,
qui sont « source de prospérité,
d’innovation et de développement
durable ». Il convient de « faciliter
l’immigration de manière ordonnée
tout en réduisant l’incidence de la
migration illégale ». La défense
des frontières doit être assurée de
manière « intégrée et coordonnée »
et les réfugiés et les migrants « sont
Les réfugiés et
les migrants « sont
éligibles aux mêmes
droits et libertés
universels » qui
« doivent être
respectés à tout
moment ».
LE PACTE DE L’ONU
éligibles aux mêmes droits et libertés
universels » qui « doivent être respectés à tout moment ».
Droits des migrants
Sur la base de ces formulations, les
adversaires du pacte affirment que
ce texte considère l’immigration
comme désirable par essence et
qu’il ne distingue pas clairement les
demandeurs d’asile des migrants
économiques (le texte n’estime
effectivement pas que fuir la pauvreté est moins légitime que fuir la
guerre), ni les migrants réguliers
des clandestins.
Ils estiment aussi que le pacte,
quoique non contraignant juridiquement, constituerait un moyen
de pression moral et politique sur
les pays à politique migratoire restrictive, voire pourrait être invoqué
par des juges. Le pacte mettrait
aussi, selon eux, trop l’accent sur les
droits des migrants, notamment en
matière d’accès à l’Etat providence,
et les devoirs des pays de destination. Le nombre de personnes
vivant hors de leurs pays d’origine
est estimé à 258 millions dans le
monde. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 09
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
SOMMAIRE
idées&débats
Le meilleur du Cercle Inégalités : l’Europe n’est pas à la hauteur
des Echos
La Chronique
L’orthodoxie économique
face au défi populiste
Le Point de vue
L’attractivité de la France revient,
ne laissons pas dilapider les réformes
Art et culture
L’île aux trésors
de Philippe Quesne
Stratégie
Les sirops Monin fleurent bon la croissance
LES ÉDITORIAUX
DES « ÉCHOS »
Drame à l’italienne
Boll pour « Les Echos »
Les Etats toujours plus
désunis d’Amérique
Elsa Conesa
–Correspondante à New York
Cette année, la dinde de Thanksgiving n’est pas farcie, elle est minée. A
l’approche de cette fête quasi sacrée
aux Etats-Unis, qui commémore les
premiers hivers rigoureux des
colons et célèbre sans doute mieux
que le 4 juillet ce qu’est l’identité
américaine, une certaine appréhension transpire de ce côté-ci de
l’Atlantique.
Fébriles, les journaux débordent
de conseils pour inciter les Américains à sauver l’esprit généreux de
ces retrouvailles familiales – à grand
renfort de bourbon et de séances de
sophrologie. Le courrier des lecteurs
est parsemé de messages inquiets,
révélant combien les familles sont à
l’image du pays : divisées. « Comment rassembler le pays si nous
n’arrivons déjà pas à nous réunir
autour d’une table ? » interrogeait
cette semaine un chroniqueur du
« Wall Street Journal ».
Difficile de concevoir, depuis
l’Europe, à quel point la nation américaine est fracturée. Il faut imaginer
qu’à certains endroits du pays, on
utilise le nom du président comme
une insulte, ou qu’on accueille les
étrangers par des excuses pour ne
pas être confondu avec ses semblables. Que même à New York, éditorialistes progressistes et libéraux se
taxent de malhonnêteté intellectuelle par chroniques interposées.
Que les pancartes politiques plantées dans les jardins sont arrachées
lorsqu’elles déplaisent. Que les Américains s’accusent mutuellement
d’être responsables des tueries de
masse, oubliant presque de pleurer
leurs morts. La litanie d’agressions
et d’attaques qui a secoué le pays
avant le scrutin de novembre pourrait n’être perçue que comme un
énième sursaut de cette violence
consubstantielle à la démocratie
américaine, qui a vu quatre présidents assassinés au cours de sa
brève histoire. Elle n’en révèle pas
moins une tension latente étrangement palpable quand on parcourt le
L’ANALYSE
DE LA RÉDACTION
Depuis l’élection
de Trump, le fossé
ne cesse de se creuser
entre l’Amérique
conservatrice
du centre du pays
et celle, progressiste,
des villes et des côtes.
L’incompréhension
et l’ignorance
de l’autre cèdent
aujourd’hui la place
à la haine
et au mépris.
D
Les points à retenir
Il est difficile de concevoir,
•depuis
l’Europe, à quel point
la nation américaine
est fracturée.
ll y a encore trois ans,
il fallait creuser, insister
pour deviner des désaccords
qui paraissaient anciens,
mais surmontables.
Aujourd’hui, les uns ont
le sentiment que les « racailles
progressistes » ont confisqué
le pouvoir, quand les autres
accusent les « rednecks »
bas de plafond d’être
sur-représentés.
La tension est latente,
palpable quand on parcourt
le pays.
•
•
•
pays. La haine, la détestation réciproque entre deux Amérique saute
aux yeux. Il y a encore trois ans, il fallait creuser, insister pour deviner des
désaccords qui paraissaient
anciens, mais surmontables. Les
conservateurs se méfiaient de
Trump, et les progressistes ne
jugeaient pas « déplorables » les
supporters de celui qui est devenu
président. Le projet collectif, cette
vénération pour le miracle démocratique américain semblait encore
souder le pays, laissant croire qu’il
était davantage qu’une simple fédération d’Etats, unis par les circonstances. Mais les Américains euxmêmes l’admettent : ce ciment ne
joue plus son rôle. Les drapeaux
continuent à flotter sous les porches,
mais le sens de ce geste n’a jamais été
aussi compliqué à interpréter. De
plus en plus, d’autres symboles y
sont adjoints – celui des confédérés,
des porteurs d’armes à feu, d’une
Californie sécessionniste ou bien
d’une musulmane voilée avec la bannière étoilée. Aujourd’hui, le rejet de
l’autre Amérique s’affiche avec arrogance, avec fierté, avec certitude. Les
uns se voient comme des « patriotes », les autres comme des « résistants », et tous s’accusent de saborder le pays. Le ressentiment des
Américains du Midwest à l’encontre
de ceux des villes et des côtes n’a
d’égal que le mépris et l’ignorance de
ces derniers à l’encontre de ce qui
constitue non pas l’« Amérique profonde », mais bien le cœur du pays.
Le symbole Amazon
Les premiers ont le sentiment que
les « racailles progressistes » ont
confisqué le pouvoir et préfèrent
défendre les minorités plutôt que les
classes moyennes. Les seconds se
sentent prisonniers d’un système
électoral qui donne autant de poids à
des « rednecks » bas de plafond qu’à
des urbains éduqués non seulement
plus nombreux, mais qui, à leurs
yeux, créent plus de richesses. Tous
ont le sentiment d’incarner la
« vraie » Amérique – celle des descendants de la colonie de James-
town pour les uns, celle d’Ellis Island
pour les autres. Chacun prétend
défendre l’esprit de la sacro-sainte
Constitution et des pères fondateurs. Et accuse l’autre d’être « unAmerican » (« non américain »).
Dans un pays où les cicatrices de
la guerre civile, que les Américains
n’ont jamais appelée la « guerre de
Sécession », ne demandent qu’à être
réveillées, l’atmosphère électrique
qui domine n’a rien de rassurant. Et
Trump, en évitant autant que possible les appels à l’unité, n’a rien
arrangé. Aujourd’hui, tout semble
nourrir la rancœur : la couleur de la
peau, la religion, le genre, les diplômes, le mode de vie, jusqu’aux jours
fériés, qui n’ont jamais fait consensus au niveau fédéral. Dire « bonnes
fêtes » plutôt que « joyeux Noël »,
c’est renoncer aux racines chrétiennes du pays et contester son identité.
Même Amazon, en choisissant d’implanter son second siège
sur la côte plutôt que dans le centre
du pays, a été érigé en symbole.
Icône d’une industrie de la tech totalement acquise à la cause démocrate, le groupe s’est vu reprocher
d’avoir vidé le cœur du pays des commerces et centres commerciaux qui
l’animaient, puis d’avoir laissé croire
à tort à des villes comme Indianapolis ou Columbus qu’elles avaient une
chance d’entrer dans le radar de la
nouvelle économie. Et d’avoir ainsi
attisé un conflit qui n’en avait guère
besoin. « Il y a en Amérique des
endroits où il fait bon vivre, même s’il
n’y a ni la mer, ni des appartements à
30.000 dollars le mètre carré », a rappelé amèrement un éditorialiste originaire de l’Ohio.
Plus grave, les faits eux-mêmes
sont source de discorde. Le journaliste Carl Bernstein estime qu’un
scandale comme le Watergate, qu’il
a contribué à faire éclater dans les
années 1970, n’aurait plus le même
impact politique aujourd’hui tant les
Américains sont polarisés. Pour lui,
le pays est entré dans une guerre
froide d’un nouveau genre : une
« cold civil war ». A savourer en
famille. n
Le drame italien se noue. Dans le premier
acte, un gouvernement composé de bric et
de broc a fièrement pris le pouvoir à Rome.
Il a jeté aux orties les engagements de son
prédécesseur. Au lieu de réduire le déficit
budgétaire du pays, il veut l’augmenter
avec force coups de menton. A Bruxelles,
la
Commission européenne a tiré la sonnette
Par Jean-Marc
d’alarme. De Rome, le ministre de
Vittori
l’Economie et des Finances, Giovanni Tria,
l’a envoyé sur les roses, gonflant ainsi
Personne
la popularité de son gouvernement. Nous
ne semble
entrons maintenant dans le deuxième acte.
avoir appris Mercredi 20 novembre, Bruxelles a lancé
la lourde machine d’une procédure pour
les leçons
déficit excessif. Pour la première fois, cette
de la
procédure est motivée non par le niveau du
déficit public mais par l’ampleur de la dette,
tragédie
la plus élevée de la zone euro après celle de la
grecque.
Grèce. De nombreuses étapes sont prévues
dans les prochains mois, et des
rebondissements sont à chaque fois possibles. Le plus probable
est que chacun campe sur ses positions. La suite est connue.
Au troisième acte, les marchés entreront en scène. Dans trois jours,
trois mois ou trois semestres, les investisseurs finiront par
paniquer, comme toujours dans ce genre de situation. Alors que
Rome doit emprunter plus de 1 milliard d’euros chaque jour
ouvrable de 2019, ils vont vendre massivement leurs obligations du
Trésor italien. Les banques du pays, qui en ont les poches pleines,
seront au bord du gouffre. Au quatrième acte, la Banque centrale
européenne entrera en scène. Elle fera ce qu’il faudra pour sauver
l’euro, c’est-à-dire qu’elle achètera massivement des titres italiens,
à la fureur des Allemands. A chaque instant, le drame peut partir
dans le décor et la monnaie unique avec. Les dégâts seraient
gigantesques, dans l’Europe tout entière. Il s’agit d’une très
mauvaise pièce. Personne ne semble avoir appris les leçons de
la tragédie grecque. Les règles budgétaires de la zone euro sont
stupides, comme l’avait déclaré Romano Prodi, qui fut président
du Conseil italien puis de la Commission européenne. La sanction
encourue par ceux qui ne respectent pas ces règles est absurde,
puisqu’elle consiste en une lourde amende due par un pays qui
a déjà un déficit trop élevé. Le budget de l’Italie est médiocre,
car il ne comprend aucune grande mesure de relance de
l’investissement alors que le pays est la lanterne rouge de la
croissance de la zone euro depuis sa création. Il est encore possible
de rebâtir de nouvelles règles. De réinventer le Pacte de stabilité
et de croissance (bel oxymore) bricolé en 1997 et replâtré à coup
de « six-pack » en 2011. De favoriser l’assistance, la solidarité
et l’investissement plutôt que le repli sur soi. Mais ce temps
de l’encore possible risque d’être bientôt écoulé.
(
Lire nos informations
Pages 6-7
Le nouvel âge des médias
Par David Barroux
Les médias broyaient du noir. Il y a désormais un peu d’espoir.
Victimes il y a tout juste dix ans – au pic de la dernière grande
récession – d’une crise tant conjoncturelle que structurelle,
télévisions, radios et journaux ne se sentent pas totalement tirés
d’affaire. Mais ils sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à
croire qu’une sortie par le haut est possible. Confrontés à un
effondrement de leurs recettes publicitaires traditionnelles et à une
montée en puissance d’une publicité digitale moins rémunératrice
et captée en grande partie par de nouveaux géants du numérique,
les médias historiques ont vu reculer l’une de leurs principales
sources de revenus. En parallèle, la progression du digital a fait
émerger des concurrents comme Netflix ou Google News, qui
cassent les prix ou permettent d’accéder gratuitement à des
contenus que les médias avaient l’habitude de vendre. Fragilisés
économiquement, les médias peuvent néanmoins en 2018 se dire
que le pire n’est plus certain. D’abord parce que la consommation
des contenus qu’ils créent – l’information comme le divertissement
– n’a jamais été aussi forte. Smartphones, tablettes et téléviseurs
connectés stimulent la demande. Dans le même temps, les
scandales autour des fake news et l’investissement dans des
contenus de divertissement de qualité sont de nature à profiter aux
médias historiques, qui s’appuient sur des marques et un savoirfaire reconnus. Reste à résoudre une équation économique
difficile. Peu enclins à l’autocritique, les médias ont parcouru une
partie du chemin pouvant mener au redressement en admettant
qu’ils s’étaient sans doute tiré une balle dans le pied en mettant trop
de contenus gratuitement à la disposition du public ou trop de
publicité sur leurs sites Internet. Aujourd’hui les médias
investissent tant sur la forme que sur le fond et leurs stratégies de
monétisation sont plus réfléchies. Le succès n’est pas garanti, mais
l’exemple de l’industrie musicale, qui fut la première à être
fragilisée par le digital mais qui surfe maintenant sur le streaming,
prouve qu’un nouvel âge est possible.
(
Lire nos informations
Pages 22-23
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
10 // IDEES & DEBATS
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
LES ARTICLES LES PLUS LUS SUR LESECHOS.FR
opinions
1. Après Ghosn, Nissan à son tour dans le collimateur de la justice japonaise
2. Le pétrole en chute libre
3. Carlos Ghosn : un traitement étonnamment sévère ?
4. Le gigantisme du marché de l’or de Londres révélé au grand jour
5. A quoi ressemble la garde à vue de Carlos Ghosn ?
LE MEILLEUR DU
CERCLE DES ÉCHOS
DANS LA PRESSE
ÉTRANGÈRE
Inégalités : l’Europe n’est pas
à la hauteur
Bolsonaro s’en prend
aux médecins cubains
travaillant au Brésil
William Thay, président du think tank
Le Millénaire, explique pourquoi l’Union
européenne ne parvient pas à résorber les
inégalités, même en période de croissance.
À CONTRE-COURANT « Les Européens
sont souvent à contre-courant des cycles
économiques dans leurs choix tant
monétaires que budgétaires. De ce fait,
l’Union européenne ne parvient pas à
résorber les inégalités, même dans la phase
montante des cycles. […] Si l’Europe n’a pas
adopté les bons choix de politiques
économiques, c’est que son union
économique et monétaire n’est pas adaptée.
En effet, les disparités économiques entre
pays de la zone euro ne peuvent conduire,
dans une zone de libre circulation des biens
et des personnes, qu’à une concurrence
fiscale et sociale entre les Etats membres. »
SERPENT FISCAL ET SOCIAL « La viabilité
de la zone euro requiert la fin de la
concurrence à la baisse de la fiscalité et des
droits sociaux entre Etats, et appelle la mise en
place d’un serpent fiscal et social (sur le modèle
des directives sur la TVA). Il s’agirait d’une
directive permettant d’instaurer des seuils
minimaux pour chaque Etat et mettrait ainsi
un terme à la baisse de fiscalité (qui profite aux
plus favorisés) et de droits sociaux (qui touche
les plus défavorisés), qui est un moteur
puissant d’accroissement des inégalités. »
ZÉRO EXCUSE « Avec ce changement de
paradigme à la BCE et ces différentes marges
de manœuvre à nouveau débloquées, les
Etats membres pourront s’attaquer à la
réduction des inégalités tout en ayant en tête
les impératifs de la compétition économique
mondiale. Il s’agira d’un premier pas
nécessaire pour que l’UE renoue avec ses
citoyens : en débloquant les verrous d’action
des Etats membres, ils ne pourront plus
plaider leur incapacité sur le dos de la
construction européenne. »
a
A lire en intégralité sur Le Cercle :
www.lesechos.fr/idees-debats/cercle
départ, l’idée était simple. Puisque
•lesAumédecins
brésiliens rechignent à
exercer dans les zones reculées (Amazonie et autres) autant y envoyer des
médecins cubains. Le programme baptisé « Mais médicos » (plus de médecins) fut lancé il y a cinq ans par le gouvernement de gauche. Certes, il n’était
pas réservé aux Cubains, mais il fut le
fruit de négociations secrètes avec
La Havane, révèle le quotidien « Folha
de São Paulo ».
L’accord prévoyait que 80 % des
salaires des médecins seraient reversés au gouvernement cubain par
l’intermédiaire de l’Organisation
panaméricaine de la santé (OPS,
bureau régional de l’OMS). « Une façon
d’éviter de devoir demander l’aval au
Congrès », note le journal. « Le pays
verse les salaires à l’OPS », qui signe un
contrat avec une société cubaine
d’exportation de services, qui à son
tour recrute des médecins qui vont travailler au Brésil, explique le quotidien
de São Paulo.
Deuxième point de l’accord : les
médecins cubains n’ont pas besoin
d’obtenir d’équivalence pour valider
leurs diplômes au Brésil.
Mais avant même d’entrer en fonction, le nouveau président élu, Jair
Bolsonaro, a annoncé qu’il allait
remettre en question les conditions
réservées aux médecins cubains au
Brésil. La Havane a immédiatement
battu en retraite et annoncé le rapatriement des quelque 8.000 médecins
cubains qui opèrent dans le pays. Ils
constituent actuellement la moitié
des effectifs du programme « Mais
médicos ». Reste à savoir si les blouses
blanches brésiliennes vont accepter
de les remplacer.
— Thierry Ogier
LE LIVRE
DU JOUR
Faire face à la robotisation
de nos villes
LE PROPOS Les voitures robots
sont déjà dans nos villes. Ces
prototypes, testés en temps réel,
annoncent l’inéluctable révolution
des transports, trop souvent
résumée à l’avènement de la seule
voiture autonome. Avec elle, c’est la
robotisation de tous les services
essentiels d’une ville qui s’annonce :
les livraisons, la collecte de déchets,
le nettoyage des rues. Et des métiers
risquent de disparaître, comme
celui de chauffeur livreur. Sommesnous prêts à assumer une rupture
aussi décisive, brutale dans
certaines de ses conséquences,
enthousiasmante par les progrès
qu’elle induit ? C’est la question
posée dans ce livre, remarquable
par sa pédagogie mais aussi
par les débats qu’il soulève.
L’INTÉRÊT Qui contrôlera cette
formidable transformation des
services urbains ? Les Gafa ? Les
maires démocratiquement élus ?
Qui aura accès aux données qu’il est
nécessaire d’exploiter pour
harmoniser le bal incessant des
robots qui géreront nos cités? Les
citoyens ? Les politiques ? Le patron
d’Uber ? Comment nos villes
pourront-elles garder le contrôle de
Des robots dans la ville
Par Jean-Louis Missika et Pierre
Musseau. Editions Tallandier,
207 pages. 16,90 euros.
leur gestion face aux Tesla,
Amazon, Lyft et autres ? Ce sont ces
questions que posent les auteurs en
s’efforçant d’y répondre. La lecture
est facile, stimulante, agréable
comme un bon livre de sciencefiction. Sauf que nous parlons
ici d’une réalité qui sera palpable
dans une poignée d’années.
LES AUTEURS Jean-Louis Missika
est adjoint à la maire de Paris,
chargé de l’urbanisme. Pierre
Musseau est conseiller à la Ville
de Paris sur les sujets de ville
intelligente et durable.
— Daniel Fortin
Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, et le ministre italien des Finances,
Giovanni Tria, à Bruxelles le 5 novembre dernier. Photo Emmanuel Dunand / AFP
L’orthodoxie économique
face au défi populiste
Le rejet du budget italien par la Commission européenne traduit une
nouvelle tendance dans les pays développés : le rejet de politiques économiques équilibrées au profit de relances budgétaires destinées à réduire
les inégalités. Face à cette situation éruptive, il faut apprendre à composer.
LA
CHRONIQUE
de Mohamed
A. El-Erian
archés mondiaux, dirigeants
politiques et gestionnaires de
risques observent actuellement avec attention l’accrochage budgétaire qui oppose le gouvernement italien
et la Commission européenne.
Cet épisode souligne la propension
croissante des gouvernements des économies développées et émergentes à
remettre en question l’orthodoxie des
politiques économiques. A l’heure où
s’accentue cette tendance, il est nécessaire que les économistes et acteurs du
marché réfléchissent de nouveau et
communiquent plus efficacement
autour des compromis implicites qui
fondent l’élaboration des politiques
économiques face à des circonstances
difficiles.
Elues pour promouvoir une croissance plus rapide et plus inclusive, les
autorités italiennes adoptent une approche budgétaire plus expansionniste.
Mais la Commission européenne a
« rejeté » le budget italien, qu’elle juge
« non conforme » aux règles de l’UE sur le
déficit. Moody’s a par conséquent abaissé
la note de crédit de la dette souveraine italienne, la plaçant seulement un échelon
au-dessus de la catégorie « junk ».
Les primes de risque sur la dette publique italienne ont augmenté jusqu’à des
niveaux inédits depuis les heures les plus
sombres de la crise de l’euro. Certains
vont jusqu’à affirmer que l’Italie serait
une menace existentielle pour la zone
euro. D’autres réfutent cette idée, qu’ils
considèrent comme une dangereuse
exagération, dans la mesure où l’Italie
présenterait encore un profil de service
de la dette gérable à court terme.
Cette pression sur les primes de risque
italiennes est accentuée par un changement sur les marchés mondiaux. Ces
dernières années ont été caractérisées
par une volatilité inhabituellement faible
des marchés, ainsi que par un appétit
plus élevé pour le risque, en raison
d’injections de liquidité généreuses, répétées et prévisibles de la part des banques
M
centrales. Or, les marchés s’orientent
actuellement vers une plus grande aversion au risque, et vers une volatilité plus
importante, à l’heure où les politiques
monétaires se resserrent, tandis que la
croissance se fait plus lente et plus divergente − notamment dans les économies
développées, en dehors des Etats-Unis.
Ce n’est pas la première fois qu’un gouvernement nouvellement élu remet en
question l’orthodoxie économique au
sein des pays développés. Lorsqu’il a pris
le pouvoir en janvier 2015, le gouvernement grec de Syriza a fait savoir qu’il
entendait rompre avec l’approche conventionnelle adoptée par ses prédécesseurs, allant jusqu’à solliciter les électeurs dans le cadre d’un référendum à
l’échelle du pays. En fin de compte, la
crainte de perdre son appartenance à la
zone euro a contraint la Grèce à renouer
La montée en puissance
des approches politiques
non conventionnelles est
la conséquence directe
de plusieurs années
de croissance lente et
insuffisamment inclusive.
Plutôt que de rejeter
d’emblée cette réaction,
il s’agirait pour les
experts de faire preuve
d’une plus grande
ouverture d’esprit.
avec l’orthodoxie politique.
Aux Etats-Unis, l’administration
Trump et les républicains du Congrès
ont opéré une relance budgétaire de fin
de cycle, en réduisant les impôts et en
augmentant les dépenses publiques, à
l’heure où l’économie américaine enregistre d’ores et déjà une croissance
rapide liée à une consommation et à des
investissements d’entreprise plus élevés.
Les politiques procycliques ont en
l’occurrence été accompagnées par une
approche plus conflictuelle vis-à-vis des
échanges commerciaux. Il va sans dire
que ceci s’inscrit également en opposition avec l’orthodoxie économique, qui
considère les échanges commerciaux
comme mutuellement bénéfiques, et le
protectionnisme comme inutilement
coûteux.
De même, la Turquie a très activement réécrit les règles de la gestion des
crises. A ce jour, le gouvernement du
président Recep Tayyip Erdogan est au
moins parvenu à surmonter une crise
monétaire sans élever de manière agressive les taux d’intérêt ou solliciter le soutien financier du Fonds monétaire international.
Ces approches politiques peu orthodoxes contrarient fondamentalement
l’approche conventionnelle autour de la
manière de séquencer les politiques économiques. L’Italie et la Turquie s’affranchissent par exemple toutes deux de
l’affirmation selon laquelle la stabilité
macroéconomique devrait passer avant
la relance budgétaire et monétaire créatrice de croissance.
La montée en puissance des approches politiques non conventionnelles est
la conséquence directe de plusieurs
années de croissance lente et insuffisamment inclusive, associée à des inquiétudes croissantes quant au trio des inégalités (revenus, richesse et opportunités).
Ces facteurs ont en effet mis à mal le
potentiel actuel et futur des économies
développées, aliéné une importante partie de la population, érodé la crédibilité de
l’establishment et des avis experts, tout en
alimentant une politique de la colère.
Plutôt que de rejeter d’emblée cette
réaction, il s’agirait pour les experts de
faire preuve d’une plus grande ouverture
d’esprit. Les compromis implicites qui
fondent les approches conventionnelles
doivent notamment être soigneusement
quantifiés et clairement communiqués.
Il est par ailleurs nécessaire que ces
approches soient actualisées, au sein
d’un monde dans lequel la croissance
anémique semble être devenue une
caractéristique structurelle.
Dans le cas de l’Italie, l’UE doit par conséquent demeurer flexible. Mais le gouvernement italien doit également prouver qu’il prend beaucoup plus au sérieux
la mise en œuvre des changements
nécessaires du côté de l’offre pour soutenir une croissance plus rapide à long
terme.
Mohamed A. El-Erian est conseiller
économique en chef d’Allianz.
Cet article est publié en collaboration
avec Project Syndicate 2018.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
IDEES & DEBATS // 11
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
LES ARTICLES LES PLUS PARTAGÉS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
art&culture
1. Réforme des retraites : comment inciter les seniors à prolonger leur activité
2. Macron : « Nous sommes un pays qui se cabre »
3. « Gilets jaunes » : les députés En Marche veulent pousser les banques
à renforcer la prime à la casse
4. « Gilets jaunes » : quelques barrages, et un appel au rassemblement samedi
5. Taux de chômage : l’objectif de Macron compromis
LE POINT
DE VUE
d’un collectif de patrons de
filiales étrangères en France
L’attractivité de la France
revient, ne laissons pas
dilapider les réformes
ous tous présidons aux destinées françaises de sociétés
multinationales étrangères
installées en France. Nous en sommes
les « ambassadeurs » auprès de nos
maisons mères pour que celles-ci fassent le choix de notre pays pour y développer leur présence.
Notre contribution au dynamisme et
à la prospérité de notre pays est essentielle. Les 20.000 entreprises étrangères
en France y emploient deux millions de
personnes, contribuent à hauteur de
19 % au chiffre d’affaires de l’économie
française, assurent le tiers des exportations françaises, réalisent 29 % de
l’investissement corporel du secteur
industriel et assument 28 % de la R&D.
Dans notre plaidoyer pro domo,
nous disposons depuis peu d’arguments inédits.
Entre réforme du Code du travail,
suppression de l’ISF, instauration d’une
flat tax de 30 % sur les revenus du capital, baisse de l’IS, diminution des charges, réformes de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de
l’assurance-chômage, la « réforme » est
enfin menée avec audace et détermination. Elle nous permet désormais, dans
les benchmarks mondiaux et nos compétitions intragroupes – alors que nous
avons longtemps souffert la comparaison – de combattre plus souvent
qu’avant à armes égales avec nos
concurrents et parfois de bénéficier
d’avantages comparatifs décisifs.
Nos maisons mères sont aujourd’hui
subitement conquises et nos CEO qui
ont si souvent brocardé et boudé notre
pays s’empressent de s’y rendre, répondant en cela aux attentions et aux
égards d’un président qui leur a déroulé
le tapis rouge pour les convier au
Choose France ! Leur surprise ne fut
pas feinte de voir la France qui, par le
passé, de compromis en concession, a
altéré son ambition réformatrice, ne
plus tomber dans ses vieux travers en
cédant aux minorités qui, quoi qu’il
advienne, s’offusquent ou s’opposent.
Rien ne serait désormais pire pour
notre pays que de « lever le pied » dans
sa marche en avant.
Notre pays a, en effet, en quelques
mois, gagné d’incroyables « parts de
marché » dans les projets des grands
LE POINT
DE VUE
La crise de l’information,
enjeu existentiel
de nos démocraties
N
de Vincent Giret
ne crise sans précédent de
l’information fait peser un danger majeur sur nos démocraties.
En deux petites décennies, quatre
ruptures ont bouleversé le monde des
médias et le marché de l’information
comme autant de mouvements tectoniques : une rupture technologique, qui a
vu le numérique se propager à une
vitesse inégalée dans l’histoire des techniques ; une rupture des usages, qui ne
cessent de se transformer sous nos
yeux : depuis l’émergence de nouveaux
acteurs sur la Toile, on ne consomme
plus ni la télévision, ni la presse, ni les
médias comme au XXe siècle ; 62 % des
adultes américains s’informent déjà en
priorité sur les réseaux sociaux ; une
rupture des modèles économiques, qui
a provoqué de puissants mouvements
de concentration et surtout la disparition de nombreux médias, au point que,
dans certaines grandes villes américaines, il n’y a déjà plus ni presse papier ni
organes locaux d’information, privés
ou publics.
Une ultime rupture s’est enchaînée,
celle de l’information en tant que telle.
D’un côté, cette rupture se manifeste
par une démocratisation, une libération même parfois de l’information
dans certains pays où elle était sous contrainte, mais surtout par une libéralisation radicale du marché de l’information : chacun peut aujourd’hui produire
de l’info, de l’opinion ou de l’intox, poster et partager des images ou des vidéos
sur des plates-formes hyperpuissantes
U
Les réformes menées
nous permettent
désormais de combattre
à armes égales avec
des pays concurrents.
groupes mondiaux : des quartiers généraux, des sièges européens et des centres de recherche se sont ou vont s’y installer ; des proj ets significa tifs
d’investissement se sont ou vont s’y
développer ; de spectaculaires projets
qui, en d’autres temps, nous auraient
échappé, sont annoncés ; des talents qui
avaient choisi d’écrire leur avenir
ailleurs nous reviennent ou arrivent.
Depuis l’élection d’Emmanuel
Macron, les sociétés aux destinées desquelles nous présidons en France y ont
investi ou s’apprêtent à y investir plus de
4,5 milliards d’euros.
Et nous n’en resterons pas là car – de
l’annonce de la réforme à sa mise en
place, le processus est long, qui ne saurait justifier les impatiences et les dou-
connectées à nos smartphones ; à
l’heure des algorithmes, l’information
est devenue horizontale, atomisée,
surabondante, jusqu’à la saturation.
De l’autre côté, une défiance abyssale
met à l’épreuve nos démocraties : une
enquête menée auprès de plus de
33.000 personnes dans 28 pays a montré que les médias sont désormais l’institution en laquelle la confiance est la
moindre. Pas une démocratie occidentale n’y échappe : partout la crédibilité
de l’information et des médias traditionnels s’érode.
Partout la crédibilité
de l’information
et des médias
traditionnels s’érode.
Un monde social vacille. Car cette
crise de l’information se double d’une
crise de la vérité. Nous sommes entrés
dans une ère sceptique ou relativiste, de
remise en cause de la possibilité même
de la vérité. Cette dérive se nourrit de
l’idée absolument antidémocratique,
antiscientifique, antijournalistique qu’il
n’y a pas de vérité établie. Tout serait
relatif et la source émettrice d’une information vaudrait davantage que l’information. Le journaliste britannique
Damian Thomson alertait, dès 2008, sur
la propagation d’une « pandémie de crédulité » et le repli des valeurs des Lumières face à la « contre-connaissance ».
tes qui, ici et là, se manifestent concernant le bien-fondé de réformes
essentielles pour notre économie.
L’attractivité de la France est en marche, et il serait suicidaire de dilapider
tant d’efforts qui commencent à porter
leurs fruits en donnant considération
aux éternels et incorrigibles contempteurs de notre pays et en relâchant les
efforts. Mieux, pour sanctuariser la
réforme, il nous faut la poursuivre et
l’intensifier, notamment dans les
domaines où il demeure des marches à
gravir, en allant notamment plus vite et
plus loin dans la diminution du coût du
travail, dans la réduction de la dépense
publique, dans la simplification administrative et la recherche d’une
meilleure compétitivité fiscale.
Une fenêtre d’opportunité inespérée
s’offre à la France. Celle de devenir un
lieu de prédilection pour attirer les
investissements d’avenir et les talents.
Ne laissons pas passer cette chance.
De notre côté, nous prenons l’engagement de relayer puissamment auprès
de nos maisons mères les réformes que
notre pays a engagées.
Patrick Blethon, Otis ; Christophe
Catoir, Adecco Group France ; Olivier
Girard, Accenture ; Gaétan de
L’Hermite, Compass Group ; JeanPierre Letartre, EY ; Olivier Marchal,
Bain & Company ; Nicolas Petrovic,
Siemens ; Gilles Thiebaut, HPE.
L’île aux trésors
de Philippe Quesne
en fond de scène et des
lumières subtilement oniriques, Philippe Quesne crée
Il y a deux ans, Philippe
de Philippe Quesne
un univers poétique et
Quesne orchestrait un
Nanterre-Amandiers
kitsch, entre tableau de
« bololo » de taupes rockeu(01 46 14 70 00).
maître et Disney. Sa troupe
ses dans un impressionnant
Du 20 novembre
d’acteurs « Jedi » (comme il
décor de caverne. Le direcau 9 décembre. 1 h 45.
les appelle) l’habite avec
teur de Nanterre-Amanune fantaisie sans frein.
diers nous embarque aujourd’hui sur une île
Les saynètes drolatiques s’enchaînent :
déserte au milieu de l’océan, où les rescapés
exploration en mode manège (l’île tournant
d’un crash aérien ont trouvé refuge. Nos
sur elle-même), festin de fausses bananes et
Robinson modernes vont faire un terrain de
noix de coco, découverte d’un squelette,
jeu surréel de ce monticule rocheux, un
chants et danses, vêtus de feuillages. Bientôt
« Crash Park ». Leur survie n’est pas une fin
un bar s’ouvre dans une grotte… puis une disen soi, mais un (re) commencement – plutôt
cothèque. La musique est omniprésente,
joyeux… Les prémices de la catastrophe
passant de la B.O. de films catastrophes à
aérienne sont évoquées dans un prologue.
Chopin et Debussy ou au reggae. Orage,
Des vidéos montrent des passagers en train
éruption volcanique, combat avec une pieud’ingurgiter leur plateau-repas, puis plongés
vre géante… Le « Struggle for life » enjoué se
dans un sommeil agité, tandis que des
teinte parfois d’effroi ou de mélancolie. Jusacteurs dans la salle trimbalent à bout de
qu’à cette fin délirante où le décor se déconsbras la maquette d’un avion titubant. Quand
truit sous nos yeux pour une nouvelle métale rideau se lève, le crash a déjà eu lieu, créant
morphose : désossée, l’île se transforme en
l’émoi chez les animaux de l’île (ressemblant
vaisseau spatial sur fond de « Fly me to the
aux taupes du précédent spectacle), incités à
Moon » de Sinatra…
disparaître avant toute intrusion humaine.
Une nouvelle fois, Philippe Quesne fait
imploser les codes du théâtre dans ce
Acteurs « Jedi »
« Crash Park » sans véritable trame, mais
Un par un, les huit comédiens-rescapés
riche d’histoires, où l’humour décalé est roi,
vont se hisser hors de la carlingue et rejoinoù le temps vagabond s’étire à l’envi. Le specdre des récifs, puis à la nage ou à l’aide d’une
tateur retrouve son âme d’enfant perdu d’un
corde le bout de terre salvateur. Avec de
monde catastrophe et goûte cette évasion
l’eau inondant le plateau, un îlot arboré insultime vers une île dont le trésor serait
tallé sur une tournette, des bâches peintes
l’humanité retrouvée. n
Philippe Chevilley
@pchevilley
THÉÂTRE
Crash Park,
la vie d’une île
a
Retrouvez la liste des 57 autres
signataires sur :
lesechos.fr/idees-debats
L’ensemble de ces ruptures accrédite
l’idée d’une fin de cycle pour l’information, un cycle né dans les dernières
décennies du XIXe siècle avec l’apparition des médias de masse qui proposaient à leurs lecteurs une représentation du monde qui permettait de « faire
société ».
Un nouveau cycle s’ouvre en pleine
tempête et il faut l’aborder avec quelques convictions fortes. L’information
est un bien commun, l’une des ressources vitales de l’espace et du débat publics
en démocratie. Elle repose d’abord sur
une exigence de vérité, la promesse
d’informations factuelles fiables, recoupées et impartiales ; des rédactions qui
portent haut les valeurs du journalisme,
avec des règles, une éthique et une déontologie affirmées. La carte de presse
n’est pas un laissez-passer, ni celle d’un
club, mais bien davantage la certification d’une exigence.
Le destin de l’information dépasse le
seul horizon des journalistes, il engage
chacun des acteurs de la société civile :
citoyens, politiques, entrepreneurs,
associations, syndicats. La crise multiforme de l’information concerne chacun d’entre nous, elle sera un défi de
longue haleine pour nos démocraties.
Vincent Giret est directeur
de franceinfo (Radio France).
Franceinfo et « Les Echos »
organisent ce jeudi à Paris le festival
Medias en Seine. Inscriptions sur
mediasenseine.com
Philippe Quesne crée un univers poétique et kitsch. Photo Martin Argyroglo
Janet by Michèle
la Concorde, mythe fondateur pour l’extrême droite
de Michèle Fitoussi
qui marque les esprits, à
Née à Indianapolis à la fin
JC Lattès, 384 pages,
commencer par le sien. « Il
du XIX e siècle, dans une
20 euros.
n’y a plus que la politique à
famille de quakers versée
présent, je ne peux plus pardans les arts, Janet Flanner commence par
ler d’autre chose, ce serait déplacé. » Elle conépouser son amoureux du lycée pour fuir
vainc son rédacteur en chef de l’envoyer en
une mère fantasque mais intrusive. Le
Allemagne, couvre les J.O. de Berlin en 1936
mariage sera de courte durée. Car c’est d’une
et écrit un portrait d’anthologie d’Hitler,
femme, Solita Solano, brillante journaliste,
montrant sa dangerosité. En 1939, elle doit
qu’elle tombe amoureuse. Et les deux amanquitter l’Europe et regagner New York.
tes ne tardent pas à quitter New York pour
l’Europe. Il ne leur faudra pas longtemps
Style, brio et ironie
pour devenir des figures du Paris arty des
De retour à Paris en 1944, elle s’installe à
années 1920. Leurs ami(e)s sont Ernest
l’hôtel Scribe, QG de la presse étrangère. Ses
Hemingway, Gertrude Stein, Sylvia Beach,
patrons sont de véritables mentors, Harold
la fondatrice de la librairie Shakespeare &
Ross, puis William Shawn, qui lui succéCie… Dans le même temps à New York,
dera. Le « New Yorker » est plus vaillant que
Harold Ross, qu’elles connaissent bien,
jamais. Chaque semaine, 300 écrivains
lance un nouveau magazine. Il s’agit de condébutants envoient leurs textes avec l’espoir
currencer « Vanity Fair », en s’adressant à la
d’être publiés comme Roald Dahl, Vladimir
nouvelle classe moyenne d’après guerre.
Nabokov, JD Salinger… Janet reçoit un prix
Le premier numéro du « New Yorker »
de journalisme des mains d’un jeune sénaest complètement raté : maquette illisible,
teur du Massachussets John Kennedy et
contenu brouillon… Le deuxième n’a pas
plus tard le National Book Award.
droit à l’erreur ; le journal est à la recherche
Michèle Fitoussi, à qui l’on doit notamde nouvelles plumes. Ross propose à Janet
ment « Helena Rubinstein : La femme qui
d’écrire une lettre de Paris. Seule condition :
inventa la beauté » et qui a été éditorialiste
du style, du brio, de l’ironie, et pas d’opinion
et grand reporter au « Elle », nous emmène
politique. Janet remplit le contrat avec des
au cœur du XXe siècle. Elle signe là une bioportraits d’Isadora Duncan, Edith Whargraphie très bien documentée que son
ton, Pablo Picasso…. Mais elle ne s’interdit
héroïne n’aurait pas reniée. Il n’y manque
pas de traiter de politique. Elle couvre le
ni le style, ni le brio, ni l’ironie chers au
« mardi sanglant », le 6 février 1934 place de
« New Yorker ». n
Laure Guilbault
@laureguilbault
ROMAN FRANÇAIS
Janet
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
12 // IDEES & DEBATS
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
stratégie
Make Europe
great again
LA
CHRONIQUE
de Xavier Fontanet
SUR
LE WEB
LA FABRIQUE CHINOISE
DE NOËL
Un grand reportage
de « Businessweek » dans
la région de Yiwu (ouest
de la Chine), spécialisée
dans les faux sapins et
les décorations de Noël.
bloom.bg/2zmz9Xw
49 %
QUAND LES OGM
DIVISENT L’AMÉRIQUE
Un Américain sur deux
estime que les OGM sont
mauvais pour la santé.
C’est l’un des résultats
d’un sondage de Pew Research sur l’alimentation.
pewrsr.ch/2QVYG0d
BOISSONS AROMATISÉES // Fidèle à son Berry natal, l’ETI familiale, née en 1912, est aujourd’hui pré-
sente dans les bars et restaurants de 150 pays. Elle récolte les fruits de sa spécialisation haut de gamme.
Les sirops Monin fleurent bon la croissance
LE
DÉCRYPTAGE
ishore Mahbubani est professeur
d’économie politique à Singapour. Il
explique à quel point le monde est en
train de changer dans son dernier livre, « Has
the West Lost It ? », que l’on peut traduire par
« L’Ouest a-t-il perdu la main ? ».
Au moment même où l’Amérique clame
son « America first », son PIB (mesuré en parité de
pouvoir d’achat) est en train de se faire dépasser
par celui de la Chine. Au vu des masses et des
vitesses en présence, l’Amérique n’est pas prête de
la rattraper. Le déclencheur de ce bouleversement
a été l’entrée de la Chine dans le commerce
mondial, entrée qui coïncidait avec la chute du
mur de Berlin. L’idée fausse lancée par Francis
Fukuyama de « la fin de l’histoire » a fait
commettre à l’Ouest un péché d’orgueil en lui
faisant croire que la partie était finie et qu’il avait
gagné. L’Ouest s’est alors reposé sur ses lauriers
oubliant la réalité de la concurrence.
Curieusement, surtout en Europe, un doute s’est
installé. Nous, Européens, nous avons perdu la foi
dans nos valeurs démocratiques et dans
l’efficacité de l’économie de marché alors que
nous devrions en être fiers : la croissance de l’Inde
et de l’Asie, qui a permis d’y faire reculer la
pauvreté, vient de ce que ces deux pays ont puisé
de l’inspiration chez nous. Nous nous sommes
jetés sur leurs produits bon marché en omettant
de nous mettre sur de nouveaux métiers. En
France, nous avons succombé aux délices de l’Etat
providence pour réparer ce qu’on nommait « les
limites de l’économie de marché » en rajoutant
des couches de coûts sur les prix de revient de nos
entreprises. Nos classes moyennes paient le prix
de cette méprise. Pourtant, dans ce monde en
bouleversement, certaines de nos entreprises
françaises, leaders mondiaux, ont su tirer leur
épingle du jeu ; si on leur tendait un peu plus le
micro, elles rappelleraient que les Français sont
pleins de talents et peuvent exceller. Elles
expliqueraient que la mondialisation peut nous
être bénéfique si nous sommes prêts à nous
remettre en cause, à faire la chasse aux surcoûts
publics et à prendre un peu de hauteur.
K
Xavier Fontanet est professeur de stratégie à HEC.
o
LA PUBLICATION
Un atlas des risques
pour les entreprises
haque début d’année, à l’occasion du sommet de Davos, le Forum économique mondial publie son « Global Risks Report », qui
explore les différentes menaces (économiques, sociales, environnementales, géopolitiques…) qui planent sur la planète. Cette année, ce rapport se double d’une analyse des risques spécifiques au monde
des affaires, région par région. Environ 12.000 dirigeants d’entreprise de 130 pays ont été sondés sur les
dangers les plus importants, à leurs yeux, dans leur
zone. Le résultat montre que, malgré une mondialisation croissante, chaque région doit affronter des
risques bien spécifiques. Les cyberattaques arrivent
en tête des risques dans les régions développées (Europe, Amérique du Nord, Asie du Sud-Est) et sont
quasiment absentes des autres zones. A l’inverse, les
prix de l’énergie constituent la préoccupation majeure de l’Eurasie et du Moyen-Orient, où la crainte
d’un choc pétrolier devance les conflits entre Etats et
le terrorisme. Le chômage et le sous-emploi arrivent
dans le Top 5 des risques quasiment partout, à l’exception de l’Amérique du Nord, il est vrai proche du
plein-emploi. Outre-Atlantique, les craintes d’épisodes climatiques extrêmes sont très fortes – et les récents incendies de Californie devraient les renforcer.
Enfin, en Europe, la peur d’une bulle des actifs arrive
en deuxième position des risques, ce que les auteurs
de l’étude attribuent à la politique de taux bas de la
BCE (« quantitative easing »), qui a contribué à faire
gonfler les prix. —B. G.
C
de
Sylvie Ramadier
ieux que bien… c’est du Georges
Monin ! » Dans l’entrée du nouveau siège de Monin, à Bourges, la
réclame vintage – un troubadour trinquant
– trône face à l’écran mural où défilent « bartenders », « baristi » et pâtissiers en plein
travail d’artiste. Chaque jour, plus de 8 millions de « drinks » sont realisés à partir de
produits du leader mondial du sirop haut de
gamme pour professionnels, présent dans
150 pays. Il y a deux ans, le déménagement
du centre historique vers ce site bien placé, à
l’entrée de l’A71, a permis de doubler la surface de stockage et la capacité de production
de l’usine à 50 millions de bouteilles par an,
grâce à un investissement de 25 millions
d’euros. Avec sa siroperie pilotée par ordinateur, la palettisation automatisée et la réduction de près d’un tiers des rejets d’eau, l’outil
modernisé convient à la complexité de sa
vocation d’« épicier international ». Qu’il
s’agisse des sirops gros « tourneurs » européens (caramel, vanille, menthe, passion…)
ou des petites commandes (du basilic pour
le Proche-Orient), chacun aura le bon format et la bonne étiquette, et dans le respect
des réglementations locales.
Fidèle à son Berry natal, Monin est
l’exemple type de l’entreprise de taille intermédiaire (ETI), un cocktail trop rare en
France. Familiale, industrielle, exportatrice, multi-locale (américaine en Amérique, chinoise en Chine…), elle autofinance
sa croissance rentable, à deux chiffres, depuis plus de quinze ans. En trente
ans, le chiffre d’affaires a été multiplié par
30 pour atteindre 250 millions d’euros
l’année dernière. Il devrait se rapprocher de
300 millions cette année. Le marché total
des sirops aromatisés, de l’ordre de 45 milliards de dollars, croit pourtant beaucoup
moins vite (+4 % par an), selon MarketsandMarkets. Le positionnement premium
– qualité des sucres, fruits et ingrédients –
fait la différence. Une vraie passion, depuis
trois générations, a permis de résister aux
sirènes des marques de distributeurs, y
compris de Starbucks. Car loin de se contenter de vendre des sirops, Monin construit
une marque forte sur le « gourmet market ». Le fondateur, Georges Monin, pour
commencer, qui se lance en 1912 comme
négociant en vins et spiritueux à dixneuf ans, n’aura de cesse qu’il ne remédie à
la tenue médiocre des liqueurs de son époque, et il mise sur l’essor des sirops. Son fils
Paul ensuite, aux commandes dès ses vingtdeux ans en 1945, tout aussi obsédé par la
qualité, ratisse les contrées productrices de
fruits pour trouver les fournisseurs, les racines du « sourcing » maison.
M
Sauvetage familial
A la fin des années 1980, pourtant, l’entreprise perd de l’argent. En 1986, âgé de vingthuit ans, le petit-fils, Olivier Monin, quitte
son job dans la banque à Chicago pour venir
à la rescousse. Autrement, son père aurait
cédé l’affaire dont les ventes ne pesaient
alors que 7,5 millions. Il renonce à la fabrication de liqueurs, serre drastiquement les
coûts, fait tout pour trouver de la charge
pour l’usine. Ce mode « recovery » permet
vite de redresser la barre. De cette époque
sous tension, il reste la discipline des capitaux investis et des points morts. Il a fallu
ensuite plusieurs années d’efforts obstinés
pour prospérer à l’international.
« Le développement s’est fait de manière
pragmatique, explique Olivier Monin. Nous
avons beaucoup appris de nos clients américains et nous avons aussi beaucoup travaillé
avec des barmans et “baristi” dans tous les
Les chiffres
clefs
:
•650Effectifs
personnes en 2017
(+50 % par rapport
à 2014).
Chiffre d’affaires :
250 millions d’euros
en 2017 (+22 % par
rapport à 2016) dont
80 % à l’international.
Marge nette :
supérieure à 10 %.
Marques : Monin
et La Maison Guiot.
Usines : 5 sites sur
3 continents (Bourges
et Valenciennes en
France, Tampa en
Floride, Kuala Lumpur
en Malaisie, Jiaxing,
près de Shanghai).
Un 6e en construction
(Reno, Nevada).
150 pays et
143 importateurs.
150 parfums
de sirop.
70 millions
de bouteilles produites
en 2017.
5 familles
de « solutions » :
sirops, crèmes et
liqueurs, préparations
à base de fruits,
smoothies et frappés,
sauces gourmets.
15 formats
de bouteille
(verre et plastique).
•
•
•
•
•
•
•
•
•
pays européens. » La France ne représente
plus que 20 % du chiffre d’affaires du groupe,
contre 90 % dans le courant des année 1990.
En se positionnant comme la marque de
référence des bars à cocktails, mais aussi des
« coffee shops » (les Dunkin’Donuts,
McDo, etc.), Monin a fait grandir sa « niche »
premium bien au-delà du sirop à l’eau à la
française, vers tous les types de boisson (vin,
cocktail, café, lait). Les barmans ont pu utiliser plus de sirop et moins de liqueur dans
leurs cocktails. Les bars, restaurants et
hôtels, eux, poussaient le café aromatisé,
pour se renouveler. Le cercle vertueux de la
qualité cher aux économistes a pu s’enclencher. Les qualités gustatives évitent de forcer
sur la quantité. Les clients acceptent donc d’y
mettre le prix. Le fabricant en tire des marges suffisantes pour investir sans relâche
dans l’innovation et des outils de production,
dans le temps long du statut familial.
Pour rester au top dans ce modèle d’affaires, il faut se situer à la pointe de l’innovation. Les traditions culinaires, les fruits,
fleurs et plantes utilisés varient selon les
contrées, d’où les liens étroits tissés avec
143 importateurs et la R&D déconcentrée.
Les « nez » de la maison jonglent avec les
odeurs, les goûts et les couleurs en mixant
de nombreux ingrédients dans les sirops,
un travail pointu avec les aromaticiens. Ils
Pour rester au top
dans ce modèle d’affaires,
il faut se situer à la pointe
de l’innovation.
Les « nez » de la maison
jonglent avec les odeurs,
les goûts et les couleurs.
ont concocté à ce jour quelque 150 parfums,
pour les fous de fruits (fève de tonka, noix de
macadamia…), les dingues de desserts
(barbe à papa, pop-corn, spéculoos…) ou de
cocktails sans alcool (saveurs spritz, rhum,
pinacolada…).
Entre formation aux recettes (il y en a plus
d’un millier sur le site Web) et concours de
jeunes talents, l’industriel s’active pour rendre service aux pros qui lui ont mis le pied à
l’étrier, jetant aussi des ponts vers l’univers
culinaire. Des dizaines de « Studios Monin »
– des showrooms –, en plus de celui du siège,
accueillent des ateliers et les « Monin
Days ». Une gamme de « Solutions Monin »
complète les sirops (concentrés de citron,
préparations à base de fruits ou légumes,
sauces desserts, frappés et smoothies, crèmes et liqueurs). Le « mix fruit » est soustraité mais en partenariat étroit, pour la qualité. Cette culture d’écoute et de proximité a
conduit au démarrage de sites de production hors d’Europe, la Floride dès 1996, la
Malaisie treize ans plus tard, puis la Chine,
près de Shanghai, il y a deux ans.
Une deuxième unité aux Etats-Unis, dans le
Nevada, devrait démarrer fin 2019, pour servir 11 Etats de l’Ouest américain, 100 %
solaire et avec zéro rejet.
Forte compétition
Concentré sur sa croissance organique,
Monin a su faire des exceptions à sa règle en
rachetant, en 1992, un petit distributeur de
tasses à café pour bars et surtout, en 2006,
La Maison Guiot. Cette PME de la région de
Valenciennes a apporté un outil de production très bien placé pour servir les pays voisins et une deuxième marque, haut de
gamme mais orientée vers la grande distribution. La griffe Monin est apparue ensuite
dans certains linéaires, une offre soigneusement ciblée « cocktail », en flacons de 33 cl.
La compétition reste vive en France où
Britvic (Teisseire, Moulin de Valdonne),
Routin (Fruiss et licence d’Oasis) ou Giffard
se disputent les faveurs du grand public. En
Chine, de nouveaux fabricants font leur
apparition. Pour servir les clients pros dans
le monde, Kerry (DaVinci) et R. Torre &
Company (Torani) rivalisent avec Monin.
Le bio n’avait pas percé dans les bars mais
le désir de transparence, de naturel et de
réduction des sucres progresse. Certains
barmans branchés pressent le fruit eux-mêmes. Le « clean label » se développe outreAtlantique (pour pouvoir se passer d’additifs artificiels), un sujet qui devient sensible
aussi en Europe. La démarche RSE (responsabilité sociale et environnementale) de la
maison lui fait économiser l’eau, développer
le solaire et protéger des plantes via une fondation en Europe. Il faudra continuer à se
remettre en question pour rester au sommet. Cela tombe bien, Monin n’est pas du
genre à se reposer sur ses lauriers. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 13
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
enquête
Arthur Frayer
@art_frayer
e « coach en motivation » a préparé
une vidéo au titre gonflé d’optimisme : « N’abandonne jamais ».
Nous sommes le 18 octobre 2018 à la maison
d’arrêt de Colmar dans une salle qui sent le
renfermé et le tabac refroidi. Le coach
abaisse la lumière et, sur le mur, le petit film
commence. On y voit un homme sans bras ni
jambes tenir conférence devant un parterre
d’adolescents. L’homme amputé se laisse
tomber au sol et remue comme un poisson
hors de l’eau. Il dit : « Je n’ai pas de bras, pas de
jambes. Comment faire ? » A force d’efforts, il
se relève. Les ados applaudissent. Dans la
prison, le coach rallume la lumière. D’ordinaire, il passe ce film à des salariés dans des
entreprises. Il demande : « Que vous inspire
cette vidéo ? » Un détenu – appelons-le
Michel – lève la main : « Le gars a montré qu’il
avait quelque chose dans le ventre même s’il
était diminué. » Michel a cinquante-cinq ans
et des cheveux plus gris que blancs retenus
en queue-de-cheval. A quelques chaises de
lui, Steven Cashin, le patron d’Alsace Terrasse, une entreprise de dix salariés qui
fabrique des terrasses en bois, ajoute : « C’est
fort et touchant comme vidéo ! » Liliane Kosir,
une consultante et gérante d’un centre
d’affaires à Mulhouse, poursuit : « Ce type,
c’est un battant. Il a trouvé sa solution. »
Steven Cashin et Liliane Kosir ne sont pas
détenus. Ces deux-là sont venus se rendre
compte de la vie en prison. Ils sont membres de Walden, un groupe de réflexion
détonnant sur la réinsertion professionnelle des détenus dans le Haut-Rhin. Walden, qui tire son nom du livre du philosophe
américain Henri-David Thoreau, ne ressemble à rien de ce que l’on croise d’ordinaire en prison. L’association mêle une
petite vingtaine de personnes : des chefs
d’entreprise mais aussi des fonctionnaires
de la justice, des spécialistes de l’emploi et
de l’enseignement. Des matons et des
patrons. Ce matin-là, à la prison de Colmar,
l’idée est de faire bénéficier aux prisonniers
du même accompagnement que celui
prévu pour des salariés.
Créée il y a à peine un an, l’association
s’est donnée une année pour réfléchir aux
conditions de sortie de prison. Ses membres ont prévu de rédiger un livre. Ils y proposeront des pistes concrètes pour une
réinsertion par l’emploi. Pas un de ces rapports aussi longs qu’ennuyeux destinés à
finir dans un placard ministériel mais un
ouvrage qu’ils espèrent utile. En y intégrant
des chefs d’entreprise, des responsables de
la mission locale, de l’Afpa (formation) et de
Pôle emploi, Walden entend croiser les
points de vue et créer du débat sur ce qui ne
fonctionne pas. Ses membres suivent de
loin la réforme actuellement en discussion
à l’Assemblée nationale sur la modernisation de la justice et la lutte contre la surpopulation carcérale.
L
La réinsertion, le parent pauvre
C’est Jessica Viola, la vice-procureure de
Colmar, qui a eu l’idée de Walden. D’ordinaire, tout ce qui touche à la réinsertion est
l’affaire des travailleurs sociaux. Pas des
juges chargés d’envoyer en prison. L’idée est
pourtant née dans l’esprit de la magistrate
un jour de février 2017. Cette année-là, elle
suit la cession annuelle de l’Institut des hautes études de l’entreprise (IHEE). Alors
qu’elle visite le siège de l’entreprise de restauration Sodexo, elle apprend « qu’à
l’étranger, celle-ci forme des détenus sur le
long terme et les embauche à leur sortie »,
raconte-t-elle. Au tribunal de Colmar où elle
requiert, la juge envoie des gens en prison.
Qui en ressortent. Et puis qui y retournent. « Je me suis dit qu’il fallait mieux comprendre pourquoi la réinsertion actuelle ne
fonctionne pas. C’est une vraie question et un
vrai coût pour la société. » Pas loin d’un
détenu sur deux retourne, en effet, en prison dans les cinq ans.
En 2015, le budget de l’administration
pénitentiaire (AP) se chiffrait à 3,39 milliards d’euros (en crédits de paiements),
mais seulement 4 % (135,8 millions) de ce
montant étaient dévolus à la réinsertion.
Moins qu’une goutte d’eau. Et un sacré paradoxe alors que la lutte contre la récidive est
inscrite en lettre d’or dans tous les projets de
lois pénitentiaires depuis dix ans. Le gros du
budget de l’AP est consacré aux salaires des
gardiens, à l’entretien des bâtiments et aux
En 2015, le budget de l’administration pénitentiaire se chiffrait à 3,39 milliards d’euros, mais seulement 4 % étaient dévolus à la réinsertion. Photo Denis Allard/RÉA
Quand les patrons
s’intéressent à la prison
REPORTAGE // Alors que le projet de modernisation de la justice
est discuté à l’Assemblée nationale, un collectif de chefs d’entreprise
et de juges défend une politique de réinsertion des détenus qui soit
plus efficace contre la récidive et moins coûteuse à terme pour l’Etat.
dispositifs de sécurité. Un rapport d’évaluation de l’Inspection générale des finances,
corédigé avec deux autres inspections générales et paru en 2016, recommandait tout
simplement « d’inverser la logique et le fonctionnement du système pénal ». Les chefs
d’entreprise de Walden, eux, portent un
regard cru sur la récidive. « La première
chose que l’on se demande de notre point de
vue, c’est combien coûte un détenu ? », explique Jean-Philippe Sengelin, patron de Safar
Group, spécialisé dans la logistique. « On se
demande si cet argent est efficace par rapport à
son objectif ? Est-ce que cela porte ses fruits ? »
Steven Cashin, le patron d’Alsace Terrasse,
ajoute : « Et si ça ne fonctionne pas, on se
demande comment mieux employer
l’argent. » En somme, ils suggèrent de penser
les détenus non comme un coût pour la
société mais comme un investissement. Ce
n’est pas tant le montant initial qui importe
que le rapport coût/résultat. Si l’argent est
bien placé, le taux de récidive doit chuter. En
France, un détenu coûte aux alentours de
100 euros par jour. En Suède, un prisonnier
coûte 317 euros à la journée ; en Norvège,
283 euros ; au Danemark, 186 euros. Des
montants élevés pour ces trois pays scandinaves par rapport à la moyenne européenne
mais contre-balancés par des taux de récidive plus faibles. « Et la récidive coûte
chère, souligne Jessica Viola, la vice-procureure de Colmar. Ce sont des salaires de
magistrats, de policiers, de greffiers qui sont
versés pour s’en occuper. »
Améliorer l’instruction
et la confiance
Première étape : remonter le niveau scolaire. Le niveau d’instruction et de qualification de bon nombre de prisonniers est très
faible. L’assurance si rien n’est fait de ne pas
trouver de travail au dehors. A la maison
d’arrêt de Colmar, Brice Donischal, l’enseignant du lieu, fait visiter le petit espace qui
lui sert de salle de classe. Il y a des livres et
des ordinateurs. C’est là qu’il donne cours
aux prisonniers et qu’il supervise l’écriture
des articles du « Canard en cabane », le journal de la prison. L’enseignant dit : « Notre
diplôme-phare, ici, c’est le certificat de formation générale (CFG). C’est un niveau brevet des
collèges. Dans la vie civile, ça ne sert à rien
mais en prison, c’est énorme. Cela redonne
confiance aux individus. » Sur le quart des
détenus majeurs scolarisés l’an dernier, près
de 55 % ont suivi des formations portant sur
les savoirs de base (écriture, calculs, etc.).
Le jour de la venue du « coach en motivation », un jeune homme – qu’on appellera
Kevin – participe à l’atelier. Il a trente-trois
ans et n’a jamais obtenu aucun diplôme.
Dans sa vie d’avant, il livrait le journal local,
très tôt le matin, aux abonnés pour
500 euros par mois. « En CDI ! », insiste-t-il.
Il passe le CFG à la fin du mois de novembre.
Preuve que l’affaire est sérieuse, il précise
qu’« il y aura des instructeurs de l’académie
qui viendront nous surveiller ! » Après, il postulera à une formation. Mais les obstacles
sont nombreux. Ce 18 octobre, après la maison d’arrêt de Colmar, les membres de Wal-
den visitent la maison centrale d’Ensisheim.
La prison est vieillotte et ultra-sécurisée.
Dans la journée, les détenus incarcérés travaillent presque tous : certains fabriquent
des enrouleurs de câbles, d’autres font du
conditionnement ou de la manutention. En
passant dans l’un des ateliers d’enroulage de
câbles, une jeune femme de Walden qui travaille pour Pôle emploi, rouspète : « La justice est complètement déconnectée du monde
réel. Le monde réel, c’est le boulot, ses horaires
et ses contraintes. Les magistrats ne connaissent pas la vie en entreprise. »
L’autre jour, elle était au tribunal pour
assister à une audience. Un homme passe
devant le juge qui le condamne à de la semiliberté, une peine qui consiste à passer la
nuit en prison et la journée à l’extérieur. La
jeune femme de Pôle emploi s’étrangle de
colère en racontant la scène : « Le gars n’a
pas de voiture alors que la prison se trouve à
des kilomètres de son entreprise. Le juge a dit
que le condamné trouverait bien un arrangement avec son employeur… Vous en connaissez beaucoup des employeurs qui sont
d’accord pour que ses salariés arrivent tous
les jours en retard ? Le type était en CDI
depuis dix-huit ans. » Jean-Philippe Sengelin, le patron de Safar Group. Lui, s’étonne
que les prisonniers n’aient droit ni à Internet ni au téléphone portable : « Quand je
vois un CV qui m’intéresse, la première chose
que je fais, c’est d’appeler sur le portable. Si
personne ne me répond, je ne risque pas de
l’embaucher. » Même son de cloche chez
Renaud Toussaint, de la mission locale de
Mulhouse : « C’est impossible de répondre à
une offre d’emploi depuis la prison. Le temps
que le détenu soit libéré, l’offre a trouvé preneur. Le temps judiciaire n’est pas celui du
monde du travail. La seule piste possible en
détention, c’est de travailler à la préparation
des concours de formation professionnelle. »
Parfois, des décisions de justice sont prises à
contre-courant de tout bon sens. La jeune
femme de Pôle emploi a vu un prisonnier
rater une formation de « magasinage »
parce que le juge lui a délivré une autorisation de sortie… cinq jours trop tard. « Je sais
que les magistrats sont débordés et croulent
sous les dossiers mais ce genre de chose
devient contre-productif », dit-elle. « Nous
avons tous le même but : lutter contre la récidive. Mais, dans la réalité, chacun reste dans
son coin à faire sa tâche au point d’en oublier
la finalité », abonde Jessica Viola, la viceprocureure de Colmar.
Vers un label « Fait en prison » ?
Au printemps et à l’automne 2018, quelques
membres de l’association se sont rendus au
Danemark et en Suisse pour observer ce qui
se fait ailleurs. En Suisse, ils ont visité la prison de Witzwill et découvert que l’établissement était aussi… la plus grande exploitation agricole du pays. 166 détenus y
travaillent sous la supervision de 20 surveillants et d’une grosse centaine de formateurs. Les prisonniers y apprennent la
menuiserie, les métiers de boucherie et
d’entretien des chevaux. Au Danemark, la
petite équipe de Walden a visité des prisons,
rencontrées un procureur et des associations d’aide à la réinsertion par l’emploi.
Dans l’une des prisons, les détenus fabriquaient de la glace et des confitures vendues
dans les commerces alentour. « Là-bas, le
“fabriqué en prison” est un label de qualité. Les
étiquettes précisent que ça a été confectionné
en détention », s’étonne Steven Cashin.
Depuis leur retour en France, cette idée
de label trotte dans la tête de certains entrepreneurs français : « Tout dépend ce que l’on
mettra derrière, poursuit Steven Cashin. Si
on crée un label pour dire que le produit que
l’on vend contribue à un acte de réinsertion
dans la société, ça donnera envie de l’acheter
au consommateur. Ce sera un acte commercial en même temps que social. Si, en revanche, c’est uniquement pour faire travailler les
prisonniers pas cher, il n’aura pas d’intérêt.
Le consommateur ne sera pas intéressé. » n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
14 //
Jeudi 22 novembre 2018Les Echos
,
Budget de l’Etat 2018 : 386,3 milliards d’euros // PIB 2017 : 2.283,6 milliards d’euros courants //
Plafond Sécurité sociale : 3.311 euros/mois à partir du 01-01-2018 // SMIC horaire : 9,88 euros
à partir du 01-01-2018 // Capitalisation boursière de Paris : 1.532,96 milliards d’euros (au 05-07-2018)
// Indice des prix (base 100 en 2015) : 103,78 en août 2018 // Taux de chômage (BIT) : 9,1 %
au 2e trimestre 2018 // Dette publique : 2.255,3 milliards d’euros au 1er trimestre 2018
Les chiffres
de l'économie
EN FRANCE
À L’ÉTRANGER
PARIS LA GRANDE ROUE
DÉFINITIVEMENT BLOQUÉE
ÉTATS-UNIS TRUMP CRITIQUÉ
SUR L’AFFAIRE KHASHOGGI
La grande roue ne reviendra pas à
Paris : le « roi des forains » Marcel
Campion, qui contestait une décision
de la Mairie de Paris, n’a pas eu gain
de cause mercredi devant le Conseil
d’Etat. Celui-ci a estimé que le nonrenouvellement de la convention qui
liait la mairie et la société d’exploitation du manège s’explique par la fin
du « terme initial » de la convention
de deux ans, et « non d’une décision de
résilier le contrat avant son terme ».
Bob Corker, le chef républicain de la
puissante commission des Affaires
étrangères du Sénat, a comparé mercredi la Maison-Blanche à « l’agence de
relations publiques » du prince héritier
saoudien, après que le président américain Donald Trump avait estimé que la
CIA n’avait « rien trouvé d’absolument
certain » pour incriminer Mohammed
ben Salmane dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi. La Turquie,
persuadée de l’implication de MBS, a
critiqué l’attitude de Trump.
GILETS JAUNES JEAN LASSALLE
MET L’HÉMICYCLE EN ÉMOI
Les Etats-Unis ont demandé à la
Corée du Sud de ne pas faire trop rapidement de concessions à la Corée du
Nord, souhaitant que l’amélioration
des relations intercoréennes soit en
adéquation avec l’avancée des mesures prises par Pyongyang pour mettre
fin à ses programmes balistique et
nucléaire. Washington a exprimé le
mois dernier son inquiétude quant à
l’accord militaire conclu entre les
deux Corées lors de la visite du président sud-coréen à Pyongyang.
dpa Picture-Alliance/AFP
POLOGNE RECUL DU POUVOIR
SOCIÉTÉ L’INTERDICTION DE
LA FESSÉE AGITE LES DÉPUTÉS
Proposition de loi « ridicule » ou
« d’utilité publique » : l’idée portée par
le Modem d’interdire les « violences
éducatives ordinaires » comme les fessées ou les gifles a suscité mercredi de
vifs débats dès son examen en commission à l’Assemblée. Des élus de
d r o i t e e t d ’e x t r ê m e d r o i t e o n t
dénoncé une « ingérence » dans la vie
des familles. La France pourrait devenir le 55 e Etat à interdire les châtiments corporels sur les enfants.
DÉCÈS L’EX-DÉPUTÉ PS GEORGES
BENEDETTI EST DÉCÉDÉ
L’ancien député et sénateur socialiste
Georges Benedetti, qui fut élu du
Gard, est décédé lundi à Bastia à l’âge
de 88 ans, a annoncé sa famille mercredi. Il avait été maire de Bagnolssur-Cèze (Gard) de 1977 à 1989. Georges Benedetti a effectué deux
mandats de député (1981 à 1986, puis
1988 à 1993) et a siégé entre-temps au
Sénat (1986 à 1988). Il a présidé le
département du Gard en 1982.
Les Etats-Unis se préparent à célébrer Thanksgiving
CORÉE SÉOUL INCITE À LA
PRUDENCE FACE À PYONGYANG
Capture LCP
Le député des Pyrénées-Atlantiques
Jean Lassalle a été à l’origine d’une
brève interruption de séance des questions au gouvernement à l’Assemblée
lundi, en enfilant un gilet jaune. L’élu a
été rappelé au règlement par le président de la Chambre, Richard Ferrand,
qui a suspendu la séance face au refus
d’obtempérer du député. Jean Lassalle
s’est ensuite ravisé, permettant la
reprise des travaux.
LA PHOTO DU JOUR
Le parti conservateur polonais au
pouvoir a soumis mercredi au Parlement une proposition de loi modifiant
la législation controversée sur la Cour
suprême, suspendue par un tribunal
européen qui y a vu une atteinte à
l’indépendance du pouvoir judiciaire.
Il y a un mois, saisie par la Commission européenne, la Cour de justice de
l’Union européenne a sommé la Pologne d’« immédiatement » suspendre
sa réforme qui obligeait les juges de
plus de 65 ans à partir à la retraite.
INDE UN AMÉRICAIN TUÉ PAR
UNE TRIBU COUPÉE DU MONDE
Un Américain a péri sous les flèches
d’une tribu de l’île indienne de Sentinelle, dès son arrivée illégale sur le
rivage. Ce peuple de 150 chasseurscueilleurs, qui ne semble pas maîtriser la technique du feu, est coupé de la
civilisation depuis toujours. Il s’attaque à quiconque l’approche, un seul
scientifique ayant réussi une prise de
contact de quelques heures, en 1970.
ATTENTATS JAWAD BENDAOUD
À NOUVEAU DEVANT LES JUGES
ÉMIRATS ARABES UNIS
TENSIONS AVEC LONDRES
Jawad Bendaoud sera-t-il de nouveau
relaxé ? Son procès en appel, pour
avoir logé deux djihadistes du 13-Novembre, dont l’un des cerveaux présumés des attaques qui avaient fait
130 morts à Paris et Saint-Denis, a
démarré mercredi devant la cour
d’appel de Paris. Il est arrivé au palais
de justice bling-bling à souhait, avec
un jogging noir à paillettes dorées.
Le ministre britannique des Affaires
étrangères, Jeremy Hunt, s’est dit
« profondément choqué » par la condamnation mercredi à la prison à perpétuité du Britannique Matthew Hedges par le tribunal fédéral d’Abu
Dhabi, pour espionnage. Le doctorant
britannique avait été arrêté en mai
dernier peu après son arrivée à Dubaï
pour des entretiens liés à sa thèse.
C’est un rituel : la dinde de Thanksgiving a été présentée, hier, à la Maison-Blanche à un parterre de photographes
dans la salle réservée à la presse. L’animal est originaire du Dakota du Sud.
Photo Douliery Olivier/Abaca
ON EN PARLE À DUBAÏ
Interpol : la Russie subit un cuisant revers
La candidature d’un général russe à la tête de l’agence de coordination des polices
du monde entier a été écartée au profit du Sud-Coréen Kim Jong-yang.
travail opérationnel relève du
secrétaire général, actuellement
l’Allemand Jürgen Stock, mais
cette nomination, lors du congrès annuel des 194 membres de
l’organisation, à Dubaï, a fait
l’objet d’une passe d’armes entre
Washington et Moscou. Les
Etats-Unis, comme plus discrètement les Européens, voyaient
d’un mauvais œil la candidature
du général russe de police
Alexandre Prokoptchouk.
L’Ukraine et la Lituanie avaient
même menacé de quitter l’organisation s’il était élu.
Quatre sénateurs américains
ont notamment appelé, dans
une lettre ouverte rendue publique lundi, au rejet de la candida-
Yves Bourdillon
@yvesbourdillon
a Russie a essuyé un cuisant revers lors de l’élection du nouveau directeur d’Interpol, mercredi.
L’agence de coordination et de
coopération des polices criminelles du monde entier, basée à
Lyon, sera désormais présidée
par le Sud-Coréen Kim Jongyang. Agé de cinquante-sept
ans, il dirigeait l’agence par
intérim depuis l’arrestation en
septembre du Chinois Meng
Hongwei, soupçonné de corruption par son pays.
Certes, son poste est essentiellement protocolaire, puisque le
L
ture du général Prokoptchouk.
« Les événements récents ont
montré que le gouvernement
russe abusait des procédures
d’Interpol pour harceler ses
opposants politiques », a souligné le porte-parole du Conseil
national de sécurité américain,
Garrett Marquis.
Persécutions
des opposants russes
Il est vrai que Moscou a, à plusieurs reprises, utilisé Interpol
pour intimider des critiques,
comme le financier britannique William Browder. Ce dernier, qui avait dénoncé la corruption de services de police
russes dans le cadre de l’affaire
Magnitski – un juriste russe
mort en prison à Moscou –,
avait été arrêté cette année en
Espagne, qui avait in fine refusé
la demande d’extradition de la
Russie. L’un des principaux
opposants du Kremlin, Alexeï
Navalny, a aussi estimé que
son équipe a « souffert d’abus
d’Interpol à cause de persécutions politiques en Russie ».
Le Kremlin a dénoncé mercredi les « pressions extérieures » exercées lors du vote et la
« politisation inadmissible » de
l’élection du président. Interpol
n’a pas communiqué le nombre
de voix qui s’étaient portées sur
les deux candidats parmi les
194 votants. n
6
5
6
7
6
VENDREDI
DREDI
4/10
6
8
8
4/10
5/11
6
7
5
7
6
8
8/15
5
11
11/13
11
5/7
8
11
1
11
5/8
6/11
11
12
SAMEDI
13
1
13
5/11
7/13
10/14
1
15
16
14
14
4/7
14
17
1
16
3/8
/
7/9
DIMANCHE
5/10
17
7/12
3/7
4/6
14/18
12/15
10/14
-0/3
1/6
2/5
3/6
4/12
4/7
24/28
22/30
23/31
4/5
-1/11
4/7
20/24
20/24
21/23
11/13
9/11
9/11
2/7
6/9
7/10
7/10
7/11
6/10
7/9
7/11
7/11
-2/-0
-3/-1
-1/-1
-6/-2
-4/1
2/10
22/33
24/37
25/35
13/16
15/15
13/16
13/16
13/16
13/19
24/31
24/31
25/32
15/23
16/23
16/23
13/16
11/15
9/11
-11/-5
-2/3
4/8
-0/5
3/12
2/8
VENDREDI
5/12
/12
8
9
SAMEDI
MEDI
1/5
10/13
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Jeudi 22 novembre 2018
www.lesechos.fr
Les particuliers
pourront acquérir des
bitcoins etdes ethers
dans plus
de 3.000 bureaux
de tabac dès
le 1er janvier.// P. 28
DEVISES EUR/GBP 0,8917 EUR/JPY 1,288 EUR/CHF 1,1337 GBP/USD 1,2767 USD/JPY 1,1307 USD/CHF 0,9957 TAUX EONIA -0,362 LIFFE EURIBOR 3 MOIS -0,316 OAT 10 ANS 0,6965 T-BONDS 10 ANS 3,104
INDUSTRIE & SERVICES
RENAULT
DERNIÈRE HEURE
La justice japonaise enquête
sur les manquements de Nissan
dans l’affaire Ghosn. // PP. 16-17
Ikea part à l’assaut des centres-villes
Shutterstock
ÉLECTRICITÉ
Ce qui risque de peser
sur la facture en 2019. // P. 18
Le géant suédois de l’ameublement s’adapte
aux changements de mode de
vie de ses clients et délaisse
les périphéries urbaines.
Il teste déjà de nouveaux
concepts à des emplacements
de choix.
Elsa Dicharry
@dicharry_e
PRODUCTION
L’industrie part à la reconquête
des Français. // P. 19
Ikea confirme son virage stratégique. Le
géant suédois de l’ameublement, très
implanté dans les périphéries des villes, a
annoncé mercredi vouloir donner un coup
d’accélérateur à sa stratégie de développement, désormais dans les centres urbains. Le
géant suédois entend aussi combler son
retard sur Internet, où il ne réalise que 5 % de
ses ventes.
Ikea prend acte de la transformation du
mode de vie des consommateurs, de plus en
plus nombreux, notamment, à abandonner
la voiture, et qui ne peuvent se rendre dans
des points de vente excentrés. « Le paysage du
commerce de détail se transforme à une échelle
et à une allure inédites. Comme les comportements des clients changent rapidement, nous
investissons et développons notre activité de
manière à mieux répondre à leurs besoins et de
nouvelle façon », a déclaré Jesper Brodin,
PDG d’Ikea et du holding de contrôle Ingka.
Pour mettre son plan à exécution, la maison mère d’Ikea va simplifier son organisation et supprimer, dans les deux ans à venir,
7.500 postes dans le monde, sur un total de
160.000, principalement dans le secteur
administratif. Dans le même temps, elle
créera 11.500 postes dédiés au numérique
dans 30 nouveaux points de vente.
La semaine dernière, le groupe avait déjà
annoncé sa volonté d’investir 5,8 milliards
d’euros dans l’immobilier d’ici à 2021,
LOGEMENT
Les propositions de Nexity,
premier promoteur français.
// P. 20
TRANSPORT
TGV : plus de trains, oui, mais pas
pour tout le monde. // P. 21
HIGH-TECH & MÉDIAS
RÉSEAUX SOCIAUX
L’industrie des médias commence
tout juste sa révolution.
// PP. 22-23
START-UP
RÉSEAUX SOCIAUX
ByteDance, la licorne chinoise
la mieux valorisée au monde.
// P. 24
notamment pour « de nouveaux développements en centre-ville », que ce soit en Europe,
en Asie ou en Amérique du Nord.
C’est à Hambourg qu’Ikea avait ouvert, en
2014, son premier magasin en plein centre.
Un projet pilote qui fait peu à peu des petits.
L’enseigne investira ainsi le cœur de Londres
au printemps 2019, dans le quartier de
Greenwich, avec une offre adaptée aux petits
logements. Elle teste déjà depuis cet
automne, à Tottenham, un nouveau concept
de magasin de petite dimension offrant un
accompagnement personnalisé pour la réali-
sation de cuisines ou de dressings. Les clients
peuvent se faire livrer leurs achats. Dans la
même veine, Ikea a ouvert à Stockholm un
site d’exposition de cuisines et à Madrid un
espace dédié aux chambres à coucher.
Ouverture à Paris l’été prochain
Ikea – qui a réalisé lors de son exercice 2018
un chiffre d’affaires de 34,8 milliards
d’euros, en hausse de 2 % sur un an – cible
avec choix ses nouveaux emplacements. A
Paris, c’est dans le quartier de la Madeleine,
à la place de l’ancien C&A, qu’il ouvrira, à
Shutterstock
PME & RÉGIONS
ÉDUCATION
Le magasin Ikea de Hambourg, en Allemagne, premier du groupe ouvert en centre-ville. Photo Daniel Reinhardt/AFP
l’été 2019, son premier magasin, avec « un
concept inédit ». Il a d’ailleurs lancé cette
semaine une campagne de recrutement
pour ce futur point de vente. Des formats
similaires pourraient être inaugurés à
Tokyo, New York ou Shanghai.
À NOTER
Ikea France a réalisé sur son exercice
2018 un chiffre d’affaires de 2,829 milliards d’euros, en hausse de 3 %.
Les ventes en ligne ont représenté
7,2 % du total.
SFR a retrouvé ses
clients, mais au prix fort
Les crèches face à la réalité
des chiffres. // P. 25
GRAND EST
Une bouffée d’oxygène pour le
dernier haut-fourneau de Lorraine.
// P. 26
Raphaël Balenieri
@RBalenieri
FINANCE & MARCHÉS
ASSURANCE
Relancé, Generali veut passer
la vitesse supérieure. // P. 27
OBLIGATIONS
La dette d’entreprise connaît
une de ses pires années
depuis 2008. // P. 29
PLACEMENTS
Le Livret A affiche sa plus forte
décollecte depuis trois ans.
// P. 30
CARNET // P. 33
SUR
DANS
« LA CHRONIQUE
BOURSE »
À 13H ET 17H30
DU LUNDI AU VENDREDI
P R I N T EMP S H AU S S M A N N  G A L ER I E S L A FAY E T T E H AU S S M A N N
Altice Europe, la maison mère
de SFR, avait promis un retour
de la croissance à la fin 2018 ou
au début 2019. Le groupe contrôlé par Patrick Drahi va encore
devoir attendre un petit peu.
L’opérateur, qui publiait mercredi ses résultats pour le troisième trimestre, a vu son chiffre
d’affaires chuter de 6,1 % sur la
période – le deuxième trimestre
consécutif en repli. L’Ebitda
ajusté, de son côté, décline de
10,4 %. Mais l’opérateur a tout de
même de quoi être satisfait. La
multiplication des offres à prix
cassés a permis à SFR, depuis le
début de l’année, de récupérer
1 million de clients partis vers la
concurrence. En termes de
recrutement, il s’agit du meilleur
trimestre depuis 2005.
Sur le mobile, 378.000 nouveaux clients l’ont ainsi rejoint
durant les trois derniers mois, et
166.000 sur le fixe. « La méthode
Altice est en train de porter ses
fruits, s’est réjoui Alain Weill,
PDG d’Altice Europe, dans une
conférence téléphonique. Nous
sommes en bonne voie pour
retrouver le chemin de la crois-
sance en 2019. » Début octobre,
Patrick Drahi s’était félicité
publiquement d’avoir reconquis
tous les abonnés qui avaient plié
bagage depuis trois ans (date à
laquelle il a racheté SFR), à la
suite d’une dégradation du
réseau, du service clients et des
hausses de prix mal préparées.
Selon SFR, un peu moins de
1 million de clients s’étaient
évaporés. Un chiffre en ligne
avec les estimations des analystes, qui chiffrent les pertes
autour de 750.000, selon le
cabinet Berenberg. Cependant,
ce chiffre ne prend pas en
compte les clients B to B ainsi
que les contrats prépayés, ce
qui porte le total des pertes de
clients à environ 3 millions.
Mais ces recrutements ont un
prix. Les promotions ont fait
fondre le revenu moyen par
abonné (Arpu), l’un des indicateurs les plus scrutés dans les
télécoms. Chez SFR, le panier
moyen dans le fixe a baissé de
plus de 11 %, pour tomber à
31,70 euros. Dans le mobile, la
dégringolade est encore plus
importante, avec une baisse de
plus de 13 %, à 22,40 euros.
Enfin, la dette nette a reculé, à
30 milliards d’euros. n
Shutterstock
Le bitcoin fait son entrée
dans les bureaux de tabac
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
16 //
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
INDUSTRIE
&SERVICES
AFFAIRE CARLOS GHOSN
La justice japonaise enquête
sur les manquements de Nissan
l Le procureur dirige les investigations sur les failles internes à Nissan ayant
permis de masquer aux autorités boursières une partie des revenus du dirigeant.
l Le sort de Ghosn à la tête du constructeur nippon doit être scellé aujourd’hui.
à suivre
AFP
Yann Rousseau
@yannsan
— Correspondant à Tokyo
Stade de France : le Premier ministre
confirme une décision en 2019
INFRASTRUCTURE Dans un courrier à la Cour des comptes, en
réponse à un référé de la Cour sur le Stade de France, le Premier
ministre écrit que « le gouvernement devrait être en mesure de
statuer sur les grands principes » du modèle économique « le
plus avantageux » pour sa gestion « d’ici à la fin de l’année 2019 »,
et le nouvel exploitant désigné d’ici à janvier 2025. La Cour préconise « la cession de l’ouvrage au profit d’une structure capitalistique associant les fédérations françaises de rugby et de football. »
Nucléaire : l’Autorité de sûreté ouvre
un portail pour les lanceurs d’alerte
ÉNERGIE L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a annoncé mercredi l’ouverture sur son site d’un portail de signalement destiné
aux lanceurs d’alerte. Il doit permettre « un lien direct entre
l’ASN et une personne souhaitant l’alerter à propos d’éléments
dont elle a connaissance et qui peuvent présenter des risques pour
les personnes ou l’environnement ». L’ASN promet « la stricte
confidentialité des éléments transmis ». L’idée a germé après la
découverte d’irrégularités dans l’usine Creusot Forge d’Areva.
Les « cerveaux »
de plusieurs opérations
Quoi qu’il en soit, la décision ne
mettra pas fin à la crise au sein du
constructeur qui se retrouve, à son
tour, dans le collimateur de la justice japonaise. Alertés au printemps dernier par un cadre travaillant à la présidence du groupe,
les agents du parquet de Tokyo ont
d’abord concentré leur enquête sur
les malversations financières supposées de Carlos Ghosn. Au fil de
leurs recherches, ils ont découvert
des documents et recueilli deux
témoignages mettant en lumière
des failles de gouvernance de Nissan. Découvertes qui pourraient
pousser le procureur à annoncer
rapidement des poursuites.
« Depuis le début, cette affaire est louche. Il est impossible, dans un groupe
NFM, le dernier tunnelier français
voit enfin... le bout du tunnel
BTP Le tribunal de commerce de Lyon a accepté l’offre de l’Allemand Mühlhäuser pour la reprise du dernier tunnelier français,
NFM. La PME d’outre-Rhin apporte 500.000 euros et reprend
80 salariés sur 132. Toutefois, le tribunal réclame un complément de prix de 1 million d’euros. L’objectif affiché est de remonter les effectifs de l’usine du Creusot, pour l’heure fixés à 40, à
une centaine de personnes dès la première prise de commande.
Plus d’informations sur lesechos.fr/Industrie-services
Orléans va
passer ses bus
au 100 %
électrique
VOLAILLE LDC, numéro un de la
PRÉCISIONS C’est bien l’agglomération d’Orléans, et non celle
de Tours comme nous l’avons
écrit dans notre édition d’hier, qui
s’est fixé l’ambition de convertir
entièrement son réseau transport publique à l’énergie électrique d’ici à 2024. Cela passera par
le renouvellement intégral de la
flotte de bus avant cette date. Par
ailleurs, 1.100 vélos à assistance
électrique seront mis à disposition des usagers en location longue durée.
Plus d’informations sur lesechos.fr
SUR
DANS « C’EST MON ARGENT »
À 5H53 ET 11H23 LE VENDREDI
L’avenir de Carlos Ghosn se retrouve dans les mains de sept personnes, dont Hiroto Saikawa
et deux représentants de Renault. Pour le destituer, il faut quatre voix. Photo Johannes Eisele / AFP
de cette taille, de couvrir de telles malversations sans que plein de gens
soient impliqués », explique un
membre étranger du conseil d’une
entreprise japonaise.
Lundi soir, seuls Carlos Ghosn et
son conseiller Greg Kelly ont été
interpellés par les agents du procureur de Tokyo. Ils sont soupçonnés
d’être les « cerveaux » de plusieurs
opérations montées, à partir de
2010, pour dissimuler des revenus
de Carlos Ghosn ainsi que des avantages en nature offerts au dirigeant.
Pour l’instant, la justice ne leur
reproche pas une évasion fiscale
mais estime qu’ils ont sciemment
dégonflé d’environ 39 millions
d’euros, dans les déclarations faites
aux autorités boursières nippones,
les rémunérations reçues depuis
plusieurs entités de la galaxie Nissan sur cinq ans. Accusé régulièrement d’être trop bien payé, Carlos
Ghosn aurait cherché à minimiser
ses revenus pour ne pas provoquer
les actionnaires japonais, qui
auraient découvert ces données
dans des documents publics.
De la même manière, il aurait
essayé de dissimuler le réseau de
résidences acquises par des filiales
de Nissan pour son usage personnel. Selon le quotidien « Asahi »,
Greg Kelly aurait manipulé la
comptabilité de la filiale ayant
acheté les propriétés afin que ces
investissements n’apparaissent pas
comme des revenus de Carlos
Ghosn dans les rapports donnés
aux autorités boursières.
Le risque
d’une lourde amende
Ces détails auraient été dévoilés par
deux anciens lieutenants de Greg
Kelly qui ont, comme le premier lanceur d’alerte, conclu récemment
une négociation de peine avec le
procureur. Assurés de bénéficier de
sanctions allégées pour leurs délits
(lire ci-dessous), ils auraient avoué
avoir participé à ces montages
financiers pour leur supérieur.
Selon le « Nikkei », ces deux cadres,
un japonais et un étranger, ont expliqué que Carlos Ghosn et Greg Kelly
avaient pleinement conscience de
l’illégalité de leurs démarches et leur
avaient même souvent donné leurs
consignes à l’oral pour ne pas laisser
de traces écrites de leurs ordres.
Pour le procureur, ces sources
prouvent que Nissan a fourni, pendant au moins cinq ans, des documents financiers incorrects aux
autorités boursières. Une faute qui
pourrait être sanctionnée par une
lourde amende et pourrait provoquer de nouveaux « ajustements »
dans les hautes sphères du groupe.
Ces dernières révélations montrent encore que le constructeur n’a
pas su mettre en place les contrôles
qui auraient dû prévenir ces dérives.
Ce manque de rigueur avait déjà été
dénoncé, ces dernières années, lors
de la découverte de scandales au
sein de la société. En 2017, le groupe
avait reconnu qu’il avait mené pendant des années au Japon des tests
ne correspondant pas aux standards
sur ses véhicules finis. En juillet dernier, il avait avoué que plusieurs de
ses usines du pays avaient aussi falsifié les résultats des émissions de gaz
d’échappement sur ses voitures. n
Quand les salariés japonais commencent
à dénoncer leur patron
Shutterstock
volaille en France, s’attend à un
résultat d’exploitation annuel
« en retrait » en 2018. Son résultat
opérationnel de 91,1 millions
d’euros, a baissé de 2,3 % au premier semestre de l’exercice. La
hausse des matières premières
explique ces résultats. Le groupe
a acquis Ramon, une société
mayennaise disposant de deux
sites industriels, qui devrait aider
LDC à reconquérir le marché de
la restauration rapide pris par la
concurrence étrangère.
DR
LDC prévoit une
baisse de son
résultat en 2018
Ce jeudi, à l’occasion d’un conseil
d’administration extraordinaire,
Carlos Ghosn devrait, a priori, être
démis de ses fonctions de président
de Nissan. A Yokohama, le conseil
compte neuf membres – dont Carlos Ghosn et Greg Kelly, « empêchés ». Le sort de l’architecte de
l’Alliance se retrouve donc dans les
mains de sept personnes – dont
Hiroto Saikawa, qui a expliqué dès
lundi que Carlos Ghosn serait
démis de ses fonctions de président,
et deux représentants de Renault,
Bernard Rey et Jean-Baptiste
Duzan. Pour destituer Carlos
Ghosn, il faut quatre voix. Un coup
de théâtre n’est donc pas totalement
impossible. D’autant qu’à Paris, on
semble plaider pour une suspension temporaire plutôt que pour
une éviction définitive – le temps de
laisser la justice trancher. Un intérim, en somme, comme chez
Renault.
L’enquête contre Carlos
Ghosn s’appuie sur une toute
nouvelle procédure
japonaise de négociation
de peine, partiellement
inspirée du plaider-coupable
anglo-saxon.
Quand ils avaient conçu la réforme
du système judiciaire entrée en
vigueur le 1er juin dernier, les législateurs japonais avaient pensé renforcer essentiellement leur arsenal
répressif contre les gangs de yakuzas
et le crime organisé. Mais finalement, les nouveaux outils de la police
et du parquet auront fait tomber Carlos Ghosn, le patron du premier
groupe automobile de la planète.
Pour construire, ces dernières
semaines, son accusation contre le
président du conseil d’administration de Nissan, le procureur s’est
appuyé sur les témoignages clefs
d’au moins trois cadres du constructeur japonais dont la parole a
été libérée par la procédure de
négociation de peine, inspirée du
plaider-coupable anglo-saxon.
Ils auraient ainsi accepté de donner des détails sur les montages
financiers effectués par le dirigeant,
avec l’aide de son lieutenant Greg
Kelly, pour dissimuler une partie de
ses revenus dans les rapports remis
aux autorités boursières nippones.
Cette option juridique, qui vient
d’être introduite dans le pays, per-
Le ministère de la Justice, à Tokyo. Photo Tsuyoshi Matsumoto/AP/Sipa
Cette procédure
doit permettre de
dénoncer des trafics
montés par la mafia
japonaise.
Mais aussi casser les
solidarités fortes qui
existent dans les étatsmajors des grands
groupes japonais.
met à un individu ou à une entreprise de négocier un abandon des
poursuites à son encontre ou une
sanction allégée en l’échange
d’informations sur les activités criminelles d’un tiers.
Le précédent Mitsubishi
Les juges qui l’ont conçue estiment
que cette procédure doit permettre
de dénoncer notamment des trafics
et des escroqueries montés par la
mafia japonaise, mais qu’elle pourra
également casser les solidarités fortes qui existent au sein des états-majors des grands groupes japonais.
Ces dernières années, plusieurs
scandales, de collusions ou de manipulations comptables, avaient montré que les cadres des groupes nippons préféraient souvent rester
loyaux à leur entreprise plutôt que
de révéler de graves malversations
courant sur plusieurs années.
Contrairement à la pratique en
vigueur dans d’autres systèmes,
notamment aux Etats-Unis, la
négociation de peine à la japonaise
ne peut pas porter sur des crimes
commis directement par le suspect
lui-même. Une entreprise peut en
revanche négocier de la clémence
pour elle-même, en tant qu’entité
sociale, en révélant des crimes de
ses propres employés.
C’est d’ailleurs cette solution qui a
été utilisée en juillet dernier par le
groupe Mitsubishi Hitachi Power
Systems. Dans une négociation
avec un procureur de Tokyo, l’entreprise a dénoncé trois de ses cadres
qui avaient corrompu, sur place,
des fonctionnaires en Thaïlande
afin d’emporter le chantier de construction d’une centrale électrique.
En échange de ces informations, le
groupe avait reçu la garantie de ne
pas être poursuivi sur ce dossier
mais le procureur avait, lui, en
revanche, été accusé par les commentateurs de s’être contenté de
punir du « menu fretin ». En arrêtant Carlos Ghosn, il tient enfin un
« gros poisson ». — Y. R.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 17
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
Renault-Nissan, le scénario fou de la guerre ouverte
Techniquement, les deux
partenaires pourraient
s’affronter pour le contrôle
de l’Alliance. Mais les coûts
et la bataille seraient
terribles.
Julien Dupont-Calbo
@jdupontcalbo
et Anne Feitz
@afeitz
A ce stade, c’est de la science-fiction,
un scénario fou qui ne peut cependant être balayé de la main, vu
l’ampleur de la crise ouverte par
l’arrestation de Carlos Ghosn. Nissan peut-il se défaire de son propre
chef du carcan de Renault, inverser
les rôles dans son alliance avec le
groupe au losange ou du moins la
rééquilibrer largement en sa
faveur ? « Non », tranche tout de go
une source haut placée à Bercy,
sans étayer. « Oui, c’est une crainte »,
confie à l’inverse un membre du
conseil de Renault.
Pour faire la part des choses, il
convient de revenir à l’hiver 20152016. A l’époque, le ministre de
l’Economie, Emmanuel Macron et
Carlos Ghosn sont à couteaux tirés
à propos des droits de vote double
imposés par l’Etat. Après de longs
mois de discorde, un « accord de
stabilisation » à deux volets est
signé. Un, l’Etat s’engage à n’utiliser
ses droits de vote double que sur les
sujets stratégiques. Deux, Renault
limite ses prérogatives chez Nissan
alors qu’il en détient 43 %.
Le groupe français s’engage
ainsi à ne pas détenir plus de quatre
sièges sur neuf au conseil de Nissan, et « à voter en faveur » des résolutions proposées par ledit conseil
pour « la nomination, la révocation
et la rémunération des membres du
conseil ». L’ex-Régie s’empêche également de soumettre ou voter une
résolution « qui n’aurait pas été
approuvée par les membres du conseil de Nissan ».
Emancipation
Enfin, si Renault devait rompre ses
engagements, Nissan obtiendrait
des droits de vote chez son partenaire, qu’il n’a pas aujourd’hui. Il
aurait aussi tout loisir de gonfler sa
participation au capital de Renault
(15 % actuellement). Tout sauf un
détail : si le groupe japonais passait
la barre des 25 % du capital du constructeur français, Renault perdrait
automatiquement ses droits de vote
chez Nissan en vertu de la loi japonaise.
En clair, « Renault a rendu les
clefs. On pensait que Ghosn avait
La théorie du complot
est-elle crédible ?
ANALYSE
Anne Feitz
et Julien Dupont-Calbo
a prudence s’impose. Deux
jours après l’arrestation
spectaculaire de Carlos
Ghosn lundi à Tokyo, les questions sans réponse se bousculent
toujours autour de « l’affaire ».
Parmi elles, l’une revient avec
insistance, lancinante : s’agit-il
d’un coup monté de la part des
Japonais ? Le dossier n’est-il pas
vide ? En apprenant la nouvelle,
c’est la thèse à laquelle ont aussitôt
pensé les proches de Carlos
Ghosn, refusant de croire aux
accusations portées par Nissan et
par la justice japonaise. « On ne
peut pas ne pas se poser la question », disait encore mercredi l’un
des fidèles du PDG.
Pour ses partisans, plusieurs
éléments étayent cette thèse. La
violence du directeur général de
Nissan, Hiroto Saikawa, qui n’a pas
eu de mots assez durs pour dénoncer les agissements de son exmentor. Le fait qu’aucun élément
concret du dossier n’ait été communiqué pour l’instant, ni aux instances de Renault, ni aux autorités
françaises. Mais surtout, le
moment : à la demande notamment de l’Etat français soucieux de
pérenniser l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, Carlos Ghosn travaillait à une nouvelle organisation juridique pour ce partenariat
original, aujourd’hui simplement
fondé sur des participations croisées – et à ce titre fragile.
L
Fierté nationale
L’hypothèse avancée mardi par le
« Financial Times », selon
laquelle une fusion poussée par
Carlos Ghosn était imminente,
nous a été démentie mercredi par
plusieurs sources. Il est certain en
revanche que, quelle que soit la
forme juridique du rapprochement envisagé, l’équilibre des forces en présence constitue un casse-tête de taille : Renault détient
43,4 % de Nissan, mais celui-ci,
deux fois plus gros que son partenaire, ne veut pas passer sous la
coupe du Français. « Une question
de fierté nationale », commente un
proche de Renault. S elon les
tenants de cette thèse, c’est la perspective d’un passage en force du
groupe français qui aurait préci-
exagéré l’opposition du camp japonais aux droits de vote double pour
limiter l’influence de l’Etat chez
Renault, mais c’est peut-être en fait
Nissan qui a utilisé Ghosn pour
reprendre de l’indépendance », juge
une source française. « C’était une
grosse bêtise », renchérit un très
bon connaisseur de la maison de
Boulogne-Billancourt. « L’Etat a
été floué. Renault a de lui-même
renoncé à exercer son contrôle sur
Nissan », déplore un ancien du
groupe. De son côté, Hiroto Saikawa, le négociateur japonais
devenu depuis DG de Nissan et le
« Brutus » de Carlos Ghosn, se
disait alors en revanche « très satisfait par cet aboutissement »…
Du point de vue financier, la perspective d’OPA hostiles et croisées
– le scénario improbable du pire –,
ne serait pas en faveur du clan tricolore. Aujourd’hui, 10 % de Renault
valent 1,7 milliard d’euros sur le
marché, une somme loin d’assécher la trésorerie de Nissan, garnie
de plus de 12 milliards. A l’inverse,
7 % de Nissan (ce qu’il faut pour
franchir les 50 %) coûteraient à
pité la « cabale » contre son PDG.
Pour autant, même à Paris, tout
le monde ne souscrit pas à cette
théorie. A Bercy – tout en insistant
sur la présomption d’innocence et
en refusant de charger Carlos
Ghosn sans preuves –, on a du mal
à y croire. « Nissan est une société
cotée, qui fait aujourd’hui ellemême l’objet d’investigations de la
part de la justice », relève une
source haut placée au ministère.
« L’enjeu est considérable, je ne vois
pas comment des managers prendraient un tel risque pour lancer un
putsch anti-fusion. » Même scepticisme à l’Elysée. « Un complot créerait une crise diplomatique tellement grave que nous préférons faire
le pari de la confiance aux Japonais », dit-on.
Du point de vue financier, la perspective d’OPA hostiles
et croisées, ne serait pas en faveur du clan tricolore.
Photo The Yomiuri Shimbun/AFP
Catastrophe annoncée
Cela dit, rares sont ceux qui parient
sur ce film catastrophe. « Ce serait
une guerre totale », s’alarme-t-on
chez Renault. « Ce serait surtout
dramatique pour les deux entreprises. On n’est pas dans n’importe quel
moment de l’industrie automobile,
les investissements demandés pour
la voiture autonome ou électrique
sont astronomiques », pointe un
acteur du secteur.
Conscients du danger, toutes les
parties – à commencer par les gouvernements français et japonais (le
fonds de pension public japonais
GPIF est le deuxième actionnaire
Nissan), ont pour l’heure pris soin
de souligner leur attachement à
l’attelage Renault-Nissan. « Vu le
contexte, on ne veut surtout pas toucher maintenant à la structure capitalistique de l’Alliance », dit-on à
l’Elysée. Parfois, certaines idées doivent rester sur les étagères. n
LE BLACK FRIDAY
EST LANCÉ
ASH
VENTES FL
ENANT
T
N
I
A
M
S
È
D
T 48H
SEULEMEN
50%
J U S Q U ’À
SUR UNE
D E R E M IS E
D ’É C R A N S
S É L E C T IO N
Pour les partisans
de Ghosn, plusieurs
éléments étayent
la thèse du complot...
S
… mais de Bercy
à l’Elysée, les instances
françaises se
montrent sceptiques.
Selon un ancien du Losange, qui
connaît bien les deux groupes,
« soutenir cette hypothèse, c’est mal
connaître le Japon, et mal connaître
Nissan. La violence manifestée par
Hiroto Saikawa est avant tout due à
sa volonté de protéger la marque,
alors que Nissan est déjà fragilisé
dans l’opinion publique japonaise
par des scandales de contrôle qualité ». Pour cette source, la prolongation de la garde à vue de Carlos
Ghosn, annoncée mercredi par un
juge, semble montrer que la justice
japonaise « détient du dur ». Tout
comme les informations de la
presse japonaise, selon lesquelles
les éléments du dossier ont été
fournis par des lanceurs d’alerte
internes.
Il sera peut-être possible d’y voir
plus clair lorsque les éléments du
dossier, et surtout des preuves,
auront été fournis par Tokyo à
Paris. Le conseil d’administration
de Renault a très officiellement
réclamé que Nissan lui communique son rapport. Difficile, en attendant, de conclure dans un sens ou
dans l’autre. n
Renault environ 2,2 milliards. Un
montant qui réduirait presque au
néant les économies de l’ex-Régie
(3 milliards).
ÈS
PROFITEZ D
T DE 19%
MAINTENAN
C
ECTION DE P
UR UNE SÉL
A
C
B
A : Écran Dell 27 : P2719H | 68.6cm (27”)
B : Vostro 7580
C : XPS 13
ProSupport
Obtenez 4 ans de garantie ProSupport Plus pour le prix
de 2 ans ProSupport Plus sur les PC portables XPS**
Rendez-vous sur Dell.fr/BFPME ou appelez le 0801 800 001*
*De 9h à 18h du lundi au vendredi (Numéro gratuit). © 2018 Dell Inc. ou ses iliales. Tous droits réservés. Dell, EMC et d’autres marques sont des marques de Dell Inc.
ou de ses iliales. Dell S.A, Capital 1 782 769 € Siège Social 1 rond-point Benjamin Franklin 34000 Montpellier. France. N° 351 528 229 RCS Montpellier –APE 4651Z.
Prix et spéciications techniques corrects à la date de parution. Les ofres promotionnelles sont limitées à 5 systèmes maximum par client. Des taxes, des frais d’expédition et
d’autres frais peuvent s’appliquer. Dell se réserve le droit d’annuler des commandes à la suite d’erreurs de tarifs ou autres. Ultrabook, Celeron, Celeron Inside, Core Inside, Intel,
le logo Intel, Intel Atom, Intel Atom Inside, Intel Core, Intel Inside, le logo Intel Inside, Intel vPro, Itanium, Itanium Inside, Pentium, Pentium Inside, vPro Inside, Xeon, Xeon Phi,
Xeon Inside et Intel Optane sont des marques commerciales d’Intel Corporation ou de ses iliales aux États-Unis et/ou dans d’autres pays. Les ofres sont valables seulement
les 22 et 23 Novembre 2018. **En savoir plus sur Dell.fr. Les Conditions générales de ventes et de services de Dell s’appliquent. Fonds d’écran d’illustration.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
18 // INDUSTRIE & SERVICES
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
Electricité : ce qui risque
de peser sur la facture en 2019
l Les concurrents d’EDF ont finalisé leur demande d’électricité nucléaire
au tarif régulé de l’Arenh mercredi.
l La remontée des prix de marché crée une pression inflationniste sur les tarifs.
ÉNERGIE
Airbus achève le
renouvellement
de ses dirigeants
AÉRONAUTIQUE
L’avionneur a dévoilé
les noms du nouveau
directeur des opérations et du futur
directeur financier.
Véronique Le Billon
@VLeBillon
Après la hausse des carburants, celle
de l’électricité ? Mercredi, tous les
fournisseurs concurrents d’EDF
– Engie, Direct Energie, Leclerc,
Enercoop… – ont transmis à la Commission de régulation de l’énergie
(CRE) leur demande d’électricité
nucléaire pour approvisionner l’an
prochain leur portefeuille de clients.
Et cela risque de faire grimper la facture ces prochains mois.
Comme chaque année depuis
2011, ces fournisseurs peuvent acheter jusqu’à 100 térawattheures d’électricité – soit environ un quart de la
production des 58 réacteurs exploités en France – à un prix défini
(42 euros par mégawattheure), indépendamment du cours de l’électricité sur le marché de gros. Un « accès
régulé à l’énergie nucléaire historique » (Arenh) créé pour partager la
« rente nucléaire » et permettre
l’émergence d’une concurrence sur
la fourniture d’électricité.
Or, pour la première fois depuis la
création de ce dispositif, les demandes des concurrents d’EDF
devraient excéder le volume offert.
« Vraisemblablement, le plafond sera
atteint », admet prudemment la
CRE. Selon un sondage du courtier
Opéra Energie auprès de fournisseurs, la demande pourrait s’établir
autour de 115 terawattheures.
Les concurrents d’EDF ont de fait
tout intérêt à se fournir au tarif de
l’Arenh : les prix de marché ont
grimpé de 50 % depuis le début de
l’année – ils atteignaient 56 euros/
MWh mercredi pour une livraison
en 2019, notamment en raison de la
Bruno Trévidic
@BrunoTrevidic
hausse du prix du carbone. Ces fournisseurs ont aussi pris des parts de
marché à EDF, ce qui accroît leurs
demandes. Et de nouveaux acteurs
arrivent, comme Leclerc, qui font
leur première demande d’Arenh.
Facteurs tous haussiers
En cas de dépassement du plafond,
chacun obtiendra un volume écrêté
au prorata de sa demande et devra se
fournir sur le marché – aujourd’hui
plus cher – pour le solde. Le tarif
réglementé d’EDF, auquel souscrivent encore 80 % des ménages, sera
lui-même ajusté, les fournisseurs
alternatifs devant toujours pouvoir
le concurrencer. La méthodologie et
le calendrier de cette révision
du tarif régulé ne sont pas arrêtés,
mais elle pourrait intervenir ces prochains mois.
En cas d’ajustement, toutes les briques qui composent le tarif de l’électricité devraient alors être révisées.
Or, après une baisse moyenne hors
taxes de 0,5 % en août dernier, « les
facteurs sont tous haussiers », reconnaît la CRE : les prix de marché (qui
représentent 30 % de la part énergie
du tarif réglementé, quand l’Arenh
en représente habituellement 70 %),
le prix de la capacité (un dispositif
censé améliorer la sécurité d’approvisionnement), le coût des certificats
d’économies d’énergie (CEE).
Selon certains fournisseurs, la
hausse du tarif réglementé, sur
lequel une bonne part des offres de
marché des fournisseurs alternatifs
sont aussi indexées, pourrait atteindre plusieurs points de pourcentage
– Opéra Energie évoque une hausse
possible de 1 à 3 % pour la seule composante de l’Arenh. Contrairement
au gaz ou aux carburants, les taxes,
en revanche, ne devraient pas augmenter début 2019.
Depuis plusieurs mois, le gouvernement prépare par ailleurs une
réforme du mécanisme d’accès à
l’Arenh, qui imposerait aux concur-
rents d’EDF de réserver leur volume
d’électricité nucléaire plus tôt
qu’aujourd’hui, au rythme de trois
guichets au fil de l’année. Un avis de
l’Autorité de la concurrence est
attendu, avant que le projet de décret
ne soit soumis au Conseil d’Etat. EDF
critique depuis des années l’« option
gratuite » donnée à ses concurrents,
qui peuvent arbitrer au dernier
moment entre le niveau des cours et
la sécurité de l’Arenh.
« EDF devrait être le premier bénéficiaire de la hausse des cours parce
que cela majore le prix de vente et pas
le coût de production. Or, on n’en profite pas à cause de l’Arenh, qui est fixe
depuis 2011 », pointe-t-on chez l’électricien. Selon EDF, l’Arenh agit en
outre comme un prix directeur sur
l’essentiel de sa production. Les concurrents d’EDF soulignent quant à
eux le risque de rétrécissement de la
concurrence qu’entraînera la
réforme, en leur donnant moins de
visibilité sur leur fourniture. n
Nucléaire : le rythme des fermetures encore en débat
La baisse de la part
du nucléaire pourrait être,
pour une part, le fruit de
la moindre productivité
du parc nucléaire d’EDF.
« Il n’y a pas tellement de débat sur
le nombre [de réacteurs nucléaires
à fermer, NDLR] d’ici à 2035. Le
débat, il est sur le moment et le
rythme. » Un an après le report de
l’horizon 2025 pour réduire à 50 %
la part du nucléaire dans la production d’électricité, et en dépit de
dizaines de débats et de consultations, le ministre de la Transition
écologique et solidaire, François
de Rugy, a résumé mercredi, sur
France Inter, les difficultés de l’exécutif à enclencher la diversification
du mix électrique.
Depuis l’été dernier, les bornes
semblent être fixées entre zéro et
six fermetures de réacteurs d’ici à
2028. A l’horizon 2035, le volume
s’établirait, selon une source, à
quatorze fermetures (au-delà des
deux réacteurs de Fessenheim).
Avec des pentes différentes selon
les ministères, d’après cette
source : Bercy plaiderait pour zéro
fermeture d’ici à 2028 – à l’instar
d’EDF –, François de Rugy pour
six à l’horizon de la PPE et huit
ensuite, et Matignon sur deux d’ici
à dix ans et douze ensuite…
« Ça ne se décrète pas »
Au-delà des annonces qui
devraient être faites par Emmanuel Macron le 27 novembre, la
question restera celle de la solidité
de ces trajectoires. Arriver à 50 %
de nucléaire en 2035, « ça ne se
décrète pas. Ce que nous voulons,
c’est nous donner les moyens,
fixer les orientations », a prévenu
François de Rugy.
La première programmation
pluriannuelle de l’énergie (PPE),
actée en 2016, prévoit que « la
réduction de la production annuelle
d’électricité d’origine nucléaire réalisée en 2023 se situe entre 10 TWh et
65 TWh ». Une réduction qui « sera
le résultat de la fermeture de la centrale de Fessenheim et de plusieurs
paramètres qui seront connus au fur
et à mesure des visites décennales
conduites par l’Autorité de sûreté
nucléaire », précisait le document
officiel. En année de croisière, un
réacteur de 900 mégawatts (ceux
qui fermeront en premier) produit
entre 6 et 7 TWh. La fourchette
basse fixée par la PPE actuelle
pourrait donc être caduque quand
l’EPR de Flamanville entrera en
service – au plus tôt en 2020.
La baisse de la part du nucléaire
pourrait aussi être, pour une part,
le fruit de la moindre productivité
du parc nucléaire d’EDF. Alors que
l’électricien s’était fixé un objectif
de 420 TWh il y a quelques années,
la production nucléaire sera entre
393 et 396 TWh cette année, après
deux années plus basses encore.
Et avant le début des visites décennales de ses réacteurs atteignant
40 ans d’âge, qui devrait dégrader
ses performances – EDF prévoit
130 jours d’arrêt l’an prochain pour
Tricastin 1. — V. L. B.
7h-9h
Deux heures d’info avec
Nikos Aliagas sur Europe 1
Avec Audrey Crespo-Mara, Nicolas Canteloup,
Jean-Michel Aphatie et toute la rédaction.
Le renouvellement des dirigeants historiques touche à sa
fin chez Airbus. Après les
départs du directeur de la stratégie, Marwan Lahoud, du
directeur commercial, John
Leahy, du PDG, Fabrice Brégier,
et le choix de Guillaume Faury
pour succéder à Tom Enders, le
groupe aérospatial a dévoilé
mercredi matin les noms du
futur directeur financier, Dominik Asam, et du directeur des
opérations, Michaël Schöllhorn. Tous deux sont allemands, quinquagénaires, et
rapporteront directement
à Guillaume Faury quand ce
dernier reprendra les commandes du groupe Airbus, en avril
prochain.
Venus de chez B osch,
Michael Schöllhorn, cinquante-trois ans, succédera à l’Ecossais Tom Williams au poste de
directeur des opérations. Ce
dernier partira à la retraite à
compter du 31 décembre, après
cinquante ans dans l’aéronautique, dont vingt chez Airbus.
En tant que « chief operating
officer » (COO), Michael Schöllhorn aura la lourde responsabilité de poursuivre la montée en
cadence de la production d’Airbus, tout en menant de front la
modernisation de l’outil industriel, avec le développement du
numérique. Contrairement à
son prédécesseur, Michaël
Schollhorn n’a jamais travaillé
dans l’aéronautique. Mais il a
été pilote d’hélicoptère dans
l’armée allemande pendant
dix ans.
Dominik Asam,quaranteneuf ans, prendra la suite de
Harald Wilhelm, cinquantedeux ans, au poste de directeur
financier, à compter du 1er avril.
Actuel directeur financier du
leader mondial des puces électroniques Infineon Technologies, il est l’un des directeurs
financiers les mieux notés des
entreprises du DAX 30, l’équivalent allemand du CAC 40. Son
arrivée chez Airbus intervient
dans un contexte un peu partic u l i e r. L e r e m p l a c e m e n t
d’Harald Wilhelm est en effet
l’une des répercussions de
l’enquête franco-britannique
en cours concernant des soupçons de corruption chez Airbus, à l’origine de la crise de
gouvernance en 2017 et du nonrenouvellement du mandat de
D’autres nominations
sont attendues
en interne dans
les prochains mois.
Tom Enders. Le futur directeur
financier d’Airbus devra donc
tourner la page, en parachevant
la remise en ordre des pratiques
du groupe, tout en faisant face
aux conséquences financières
des enquêtes en cours.
Avec ces deux nominations,
le futur comité exécutif de
Guillaume Faury est désormais
au complet. Toutefois, d’autres
nominations sont encore attendues en interne dans les prochains mois, notamment celle
du successeur du directeur des
programmes d’Airbus Commercial Aircrafts, Didier
Evrard, dont le départ à
la retraite a été repoussé à fin
2018, afin de ne pas risquer de
perturber la montée en cadence
de la production d’A320 neo
et d’A350. n
ThyssenKrupp
clôt une année difficile
SIDÉRURGIE
Le conglomérat
industriel allemand
accuse un net recul
de son résultat.
Pauline Houédé
@Pauline_H
— Correspondante à Francfort
Après un été mouvementé marqué par les départs de deux dirigeants, ThyssenKrupp termine
l’année dans la douleur. Le géant
industriel de la Ruhr a affiché
mercredi, à l’occasion de la présentation des résultats de son
exercice décalé, une baisse de
78 % de son bénéfice net, à
60 millions d’euros (hors vente
de ses activités sidérurgiques
sur le continent américain).
Cette mauvaise performance
était attendue : le groupe, qui
produit des bobines d’acier, des
sous-marins ou encore des
ascenseurs, avait revu ses prévisions à la baisse début novembre, pour la deuxième fois cette
année. ThyssenKrupp, qui a réalisé un chiffre d’affaires de
42,7 milliards d’euros (+3 %),
avait mis en avant des provisions liées à un risque d’amende,
les autorités allemandes le
soupçonnant de s’être entendu
avec d’autres entreprises sur les
prix de l’acier. Sa division sidé-
rurgique, souvent source de difficultés et que le groupe entend
marier à celle de l’indien Tata, a
réalisé cette année de meilleurs
résultats. Mais ses autres activités sont à la peine, à l’image des
composants, ascenseurs et installations industrielles.
Projet de scission
Pour son exercice 2018-2019, le
conglomérat de 157.000 salariés
table sur un bénéfice d’exploitation ajusté supérieur à 1 milliard
d’euros (contre 706 millions
d’euros cette année). Le groupe a
par ailleurs précisé le calendrier
de son projet de scission : les
actionnaires du groupe se prononceront en janvier 2020 sur la
réorganisation en deux entreprises cotées indépendantes –
une entité dédiée aux biens
d’équipement et l’autre à l’acier
et au négoce de matériaux
La scission est présentée
comme une solution de sortie de
crise par le nouveau chef du
groupe, Guido Kerkhoff, après
le départ du président du directoire, Heinrich Hiesinger, et
du président du conseil de surveillance, Ulrich Lehner, sous la
pression des investisseurs activistes. Elle vise à simplifier le
profil de l’entreprise auprès des
marchés, mais coûtera plusieurs centaines de millions.
(
Lire « Crible »
Page 34
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 19
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
L’industrie part à la reconquête des Français
l Les industriels veulent briser les préjugés à l’égard des usines via une exposition au Grand Palais.
l Matignon va créer 124 « territoires d’industrie » avec l’objectif d’y faciliter la vie des PMI locales.
INDUSTRIE
Emmanuel Grasland
@EGrasland
L’industrie veut renouer un lien
avec les jeunes. De jeudi à dimanche se tient à Paris, sous la nef du
Grand Palais, L’Usine extraordinaire, une exposition inédite sur
13.000 mètres carrés, visant à
changer d’idée sur l’industrie, en
montrant concrètement ce qu’est
une usine aujourd’hui. Il s’agit de
convaincre le grand public que
l’industrie, ce n’est pas seulement
des plans sociaux et des usines qui
ferment, mais aussi des innovations technologiques et une contribution essentielle aux défis environnementaux et sociétaux de
notre planète.
Au menu, la possibilité de voir
une ligne de soudage laser pour
l’automobile, un laminoir, des
machines de fabrication additive
de Fives-Michelin, des robots Stäubli pour la neurochirurgie ou bien
une turbine hydraulique. Mais
aussi de se laisser bercer par le
rythme d’une ligne de production
d’oreillers et de couettes, de regarder des films immersifs sur le
Rafale ou de voir comment Sanofi
utilise jumeaux numériques, réalité virtuelle et robots collaboratifs
dans ses usines. Trois grues, cinq
jours et cinq nuits de montage ont
été nécessaires pour installer
l’ensemble.
10.000 scolaires inscrits
En accès libre, l’exposition est inaugurée ce jeudi matin par le Premier
ministre, Edouard Philippe, à
l’occasion d’une session du Conseil
national de l’industrie (CNI), l’instance qui regroupe les grandes filières industrielles, les fédérations
professionnelles ainsi que des
représentants syndicaux. Environ
10.000 jeunes scolaires de
55 départements sont inscrits pour
visiter l’événement et 50.000 personnes sont attendues, expliquent
les organisateurs.
Financé par des mécènes
comme la FIM, Sanofi, EDF, STMicroelectronics ou bioMérieux,
l’événement a nécessité un budget
de 6 millions d’euros, sans aucun
fonds public. Une volonté claire des
organisateurs, qui entendent rompre avec l’image d’une industrie qui
appelle toujours l’Etat à l’aide. En
soi, l’événement a d’ailleurs le
même objectif que la Semaine de
l’industrie organisée depuis 2011,
sous la houlette de Bercy. « Mais
l’approche n’a pas changé les choses.
En témoignent les difficultés de
recrutement récurrentes de l’industrie », explique un professionnel.
Pourquoi le Grand Palais ? « Le
Grand Palais est lié à l’histoire de
l’industrie. Les grands Salons industriels comme le Salon automobile s’y
tenaient jusque dans les années
1950 », explique Bruno Grandjean,
le président de la Fédération de la
mécanique et de l’Alliance pour
l’industrie du futur, à l’origine de
l’événement.
Une nouvelle appellation
Dans le même temps, le Premier
ministre annoncera, lors de ce Conseil national de l’industrie, la labellisation de 124 « territoires d’industrie ». Une nouvelle appellation liée
à la volonté de l’exécutif d’ajouter
un volet territorial à l’approche
filière menée jusqu’à présent par le
CNI. « Aujourd’hui, environ un tiers
des PMI françaises disent qu’elles
n’appartiennent à aucune filière.
Pour limiter les risques, elles travaillent pour des secteurs très différents et ne se reconnaissent pas dans
ce discours », explique Olivier
Luansi, associé chez EY, qui a mené
une mission pour Matignon sur les
territoires d’industrie à l’automne,
avec le député LREM Bruno Bonnell, deux représentants des
régions et des intercommunalités,
et une cheffe d’entreprise.
D’une population de 20.000 à
100.000 personnes chacun, ces territoires représentent environ 50 %
de l’emploi industriel en France et
30 % du territoire. Mais les ETI
qui y sont installées ont souvent
du mal à recruter, faute d’attractivité du cadre de vie en termes de
logement, de système éducatif ou
de transports. Pour redonner de
l’attractivité à ces territoires et y
faciliter la vie des PMI, Edouard
Philippe va annoncer ce jeudi le
déblocage de 1,3 à 1,4 milliard
d’euros de financements, via la
Banque des Territoires, le Pro-
Equipement de production de la société Redex. Trois grues, cinq jours et cinq nuits de montage ont été nécessaires pour donner corps
à l’ensemble de l’exposition sous la verrière du Grand Palais. Photo S. d’Halloy
gramme d’investissements d’avenir et le Plan d’investissement compétences. Il s’agira par exemple de
donner la priorité à ces zones en
matière de très haut débit.
L’idée est aussi de privilégier une
approche « bottom-up » sur le plan
industriel. Charge à chaque territoire de proposer son projet, porté
par un élu local et un représentant
des industriels, auquel les services
de l’Etat s’efforceront d’apporter
leur aide. Le tout via une contractualisation et un financement géré
par le président de conseil régional.
À NOTER
Edouard Philippe va aussi
annoncer la création de volontaires régionaux en entreprise,
inspirés du système des VIE.
Les chiffres clefs
50.000
PERSONNES
sont attendues à l’exposition,
selon les organisateurs.
1,3 à 1,4
MILLIARD D’EUROS
Les financements destinés
à redonner de l’attractivité
aux 124 « territoires
d’industrie » mis en place
par le gouvernement.
Solides comme un roc. Les médias
ont beau enchaîner les articles sur
les difficultés d’Ascoval, Neuhauser
ou Jean Caby, Trump pousser de
hauts cris et le devenir du Brexit rester dans un grand brouillard, les ETI
françaises de l’industrie conservent
un solide optimisme, révèle une
étude de bpifrance menée auprès de
plus de 2.000 PME et ETI du secteur.
Forts d’un solde net des créations
d’usines redevenu positif sur le territoire en 2017, 70 % des dirigeants
interrogés se montrent étonnamment très confiants en l’avenir de
l’industrie française et 60 % anticipent un développement de leur
société au cours des prochaines
années. « Il y a un ras-le-bol des
entreprises interrogées sur le discours ambiant sur la désindustrialisation », souligne Elise Tissier,
directrice de bpifrance Le Lab.
En revanche, le discours sur
l’industrie du futur n’accroche pas
vraiment. Il est perçu comme une
injonction à la robotisation et à la
digitalisation, très éloignées de la
réalité du terrain. « Les industriels
ont le sentiment que les fournisseurs
de solutions ont parfois pris le pouvoir dans le discours sur l’industrie
du futur », explique Elise Tissier.
« L’imprimante 3D, c’est amusant,
mais dans notre domaine la compétence humaine est aujourd’hui plus
adaptative et plus créative », témoigne Patrick Poirrier, le président du
chocolatier Cémoi.
La France bénéficie
de sa position centrale
en Europe et de
bonnes infrastructures
logistiques.
Du coup, la digitalisation reste un
enjeu secondaire aux yeux des PME
et des ETI. Cela ne signifie pas que la
mise à niveau de leurs équipements
de production soit laissée de côté.
Bien au contraire. Comme en témoigne le succès du dispositif de suramortissement ces dernières années,
70 % en font un objectif important.
Par contre, ce n’est pas une urgence.
90 % des PME et des ETI interrogées
considèrent que leur système de
production est performant, même
si 46 % d’entre elles reconnaissent
qu’il est âgé. Cet optimisme des ETI
Les industriels maintiennent la pression sur le
gouvernement en vue
d’une baisse des impôts de
« production ». Les marges
de manœuvre budgétaires
sont toujours plus étroites.
Ingrid Feuerstein
@In_Feuerstein
Le Conseil national de l’industrie,
qui se tient ce jeudi au sein
d’une usine éphémère installée
au Grand Palais, offre une nouvelle opportunité pour les industriels de défendre une baisse des
impôts dits « de production »,
jusqu’à présent écartée par le
gouvernement. Cette appellation
recouvre tout une série de prélèvements sur différentes lignes
du compte de résultat (chiffre
d’affaires, valeur ajoutée, masse
salariale, foncier, etc.). On y trouve
la fiscalité locale, la C3S, le versement transport, le forfait social,
ainsi que de multiples taxes sectorielles. Après la baisse de l’impôt
sur les sociétés, engagée d’ici à
2022, les industriels considèrent
que ces « impôts de production »
constituent le prochain chantier
auquel le gouvernement doit
s’atteler pour combler l’écart de
compétitivité avec leurs concurrents allemands.
Les ETI défient
la morosité ambiante
Plus des deux tiers des
dirigeants ont confiance
en l’avenir. Mais le discours
sur l’industrie du futur
les laisse assez sceptiques.
La filière peine à obtenir
une baisse des impôts
sur la production
Un « choc fiscal »
de 10 à 11 milliards
de l’industrie corrobore la perception de l’Hexagone à l’étranger. L’an
dernier, le nombre d’investissements industriels étrangers d’extension ou de création a bondi de 52 %,
selon une étude du cabinet EY, avec
un peu plus de 10.000 emplois créés
et 323 projets recensés. « A l’étranger, la perception de la France continue de fortement bénéficier des réformes en cours », explique Marc
Lhermitte, associé chez EY.
La France continue aussi de
bénéficier de sa position centrale en
Europe, d’une disponibilité de
main-d’œuvre plus élevée qu’en
Allemagne et de bonnes infrastructures logistiques. « Mais, aux yeux
des investisseurs étrangers, trois
enjeux demeurent pour renforcer
l’attractivité de la France : sans surprise, la réduction du coût du travail
et de la pression fiscale, mais aussi les
résultats des élections européennes »,
souligne Marc Lhermitte.
— E. G.
Au printemps, le ministre de
l’Economie et des Finances,
Bruno Le Maire, en avait fait l’une
de ses priorités. L’Inspection des
finances, à Bercy, s’était penchée
sur le sujet. Cette mission avait
recommandé un « choc fiscal »
de 10 à 11 milliards d’euros qui
passait par la disparition de la
C3S, une évolution des modalités
de calcul de la taxe foncière pour
les locaux industriels, ou encore
une baisse de 1 point du taux de
CVAE (cotisation sur la valeur
ajoutée des entreprises), l’une
des composantes de l’ex-taxe
professionnelle. Après plusieurs
semaines de discussions, le Premier ministre, Edouard Philippe,
a cependant écarté une nouvelle
baisse des impôts pour les entreprises, faute de marge de
manœuvre budgétaire. Depuis le
début du quinquennat, celles-là
ont pu bénéficier de la baisse de
l’impôt sur les sociétés, de la
réforme de la fiscalité du capital,
de la transformation du CICE en
baisses de charges, en plus d’une
évolution des seuils sociaux dans
la loi Pacte.
Malgré une fin
de non-recevoir
du gouvernement,
le secteur
ne désarme pas.
Le Medef et France
Industrie préparent
des propositions
en vue du projet de
loi sur les finances
locales, début 2019.
Malgré cette fin de non-recevoir, le secteur ne désarme pas.
Le Medef et France Industrie
préparent des propositions en
vue du projet de loi sur les finances locales, attendu début 2019 et
dont l’objet sera de trouver un
financement à la disparition de
la taxe d’habitation. Du côté du
gouvernement, les marges de
manœuvre budgétaires apparaissent encore plus étroites
qu’au printemps. Sauf si la croissance accélère fortement en fin
d’année, l’Etat ne pourra pas
compter sur des recettes fiscales
supplémentaires comme l’an dernier. Et la contestation qui monte
sur la fiscalité écologique pourrait le contraindre à faire un geste
en faveur des ménages ou des
entreprises fragilisés par la taxe
carbone. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
20 // INDUSTRIE & SERVICES
A la peine en
France, Kingfisher
réduit la voilure
à l’international
DISTRIBUTION
Le deuxième distributeur européen
de bricolage
abandonne
la Russie, l’Espagne
et le Portugal.
Il entend se concentrer sur ses principaux marchés,
à commencer
par la France où
Castorama
est en difficulté.
Alexandre Counis
— Correspondant à Londres
Exit la Russie, l’Espagne et le
Portugal. Toujours à la peine en
France avec sa filiale Castorama,
le britannique Kingfisher réduit
la voilure à l’international. Le
numéro deux européen de la
distribution de bricolage a indiqué mercredi qu’il se retirait de
ces pays pour se concentrer sur
ceux où il est un acteur de premier plan ou a la possibilité de le
devenir. Cette révision à la baisse
de la présence du groupe à
l’étranger, se privant ainsi de 6 %
de son chiffre d’affaires et de
51 magasins (28 en Russie, 20 en
Espagne et 3 au Portugal), s’inscrit dans le cadre d’un plan quinquennal. Lancé en 2016, il vise à
accroître le bénéfice annuel de
500 millions de livres (562 millions d’euros) à partir de 2021.
Kingfisher est propriétaire
des enseignes B&Q et Screwfix
en Grande-Bretagne et Castorama et Brico Dépôt en France,
ses deux principaux marchés. Il
reste également présent en Pologne et en Roumanie. Mais il
focalise notamment sur la
France, où ses performances
demeurent médiocres et continuent de peser sur celles de
l’ensemble du groupe, dont le
c h i f f r e d ’a f f a i r e s t o t a l , à
3,04 milliards de livres au troisième trimestre, n’a augmenté
que de 1,2 % sur un an. Surtout,
les ventes à magasins constants
ont baissé de 1,3 %. Et c’est principalement à cause d’une chute
des ventes de 7,3 % dans les
magasins Castorama en France.
Deux fois plus que celle prévue
par les analystes de RBC, après
une baisse, déjà, de 5,8 % au premier semestre.
Les difficultés persistantes de
Castorama renforcent la pression qui pèse sur les épaules de
la directrice générale française
du distributeur britannique,
Véronique Laury. D’autant que
les analystes sont nombreux à
rester sceptiques face à son plan
quinquennal. La directrice
générale « répète que ce plan
fonctionne mais ce n’est clairement pas le cas », estime ainsi
Neil Wilson, analyste chez Markets.com. Kingfisher, qui a
annoncé en milieu d’année un
plan pour booster les performances de Castorama, a averti
mercredi qu’il n’y avait pas de
« solution miracle ». « Nous
avons accéléré la mise en place
d’une stratégie de prix bas quotidiens et avons lancé une nouvelle
campagne marketing pour la
rendre visible de nos clients, mais
il n’y a pas de remède rapide », a
expliqué Véronique Laury.
Marge brute en hausse
Christian Mazauric est devenu
début octobre directeur général
des activités françaises du
groupe, qui comptent aussi
Brico Dépôt, à la place de Marc
Ténart. Le 1er juin, un accord
entre syndicats et direction avait
été signé chez Castorama et
Brico Dépôt, entérinant la suppression de 409 postes en
France avec à la clef une délocalisation en Pologne. Au RoyaumeUni, les magasins B&Q, destinés
aux bricoleurs et jardiniers du
dimanche, ont de leur côté vu
leurs ventes reculer de 2,9 % à
périmètre constant au troisième
trimestre. Celles de Screwfix, qui
s’adresse aux artisans (plombiers, menuisiers…), progressaient de 4,1 %. Kingfisher a
amélioré de 40 points de base sa
marge brute sur le trimestre, soit
à peu près autant que la baisse
enregistrée au premier semestre. Sur l’ensemble de l’exercice,
cette marge devrait progresser
en Grande-Bretagne, en Pologne et chez Brico Dépôt. Le titre
du distributeur finissait en
baisse de –3,05 %, mercredi, à la
Bourse de Londres. n
COMMUNIQUÉ
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
Logement : les propositions du
premier promoteur français
A la veille de la promulgation de la loi
Elan sur le logement,
Alain Dinin, le président de Nexity, critique
le manque de vision
du gouvernement.
Réseau TRANSPOLE du métro de la Métropole Européenne de Lille.
Transpole mandatée par La Métropole Européenne de Lille propriétaire de
l’ensemble des biens et équipement constituant le réseau de transports urbains
de personne en site propre, organise une procédure de consultation en vue
de l’attribution d’un contrat d’occupation temporaire du domaine public pour
l’occupation d’emplacements commerciaux dédiés aux activités listées ci-après.
La société Retail & Connexions, en charge de la commercialisation des espaces
commerciaux des stations du métro de la Métropole Européenne de Lille, assure la
conduite administrative de cette procédure pour le compte de Transpole.
I. DESCRIPTION DES EMPLACEMENTS ET CARACTERISTIQUES GENERALES
Activités autorisées :
Activité principale : Installation et exploitation de cabines automatiques, délivrant
des photographies d’identité, destinées à être utilisées par le public, dans les stations de métro de la Métropole Européenne de Lille.
Activité accessoire : Installation et exploitation de copieurs et Bornes de Développement Automatiques (BDA) dans les stations de métro de la Métropole Européenne de Lille.
Descriptif des emplacements à usage commercial :
36 emplacements (emprises au sol) disponibles dont les plans seront fournis en
annexe du dossier de consultation.
Il est entendu que les emplacements mis à disposition du futur occupant seront
livrés libres de tout mobilier.
Durée de l’occupation : 5 ans à compter de la mise à disposition du premier emplacement, soit de manière prévisionnelle le 01/06/2019.
Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter notre site internet :
http://www.retail-connexions-sncf.fr/commercialisation
DU BAILLEUR,
•UNFAIRE
ACTEUR DE L’ÉCONOMIE
Catherine Sabbah
@csabbah
Tout est dit… de l’avis du gouvernement, dont la loi Elan, sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique, doit être
promulguée dans les prochains
jours. C’est pourtant le moment que
choisit Alain Dinin, le PDG de
Nexity, premier promoteur français, pour adresser, un peu à contretemps, une lettre ouverte au président de la République. Il y critique
vertement une politique du logement « sans vision ni pensée ». « Le
gouvernement avait promis de renverser la table, mais il ne s’est rien
passé, au contraire : le choc d’offre
n’est pas au rendez-vous, nous l’avions annoncé il y a déjà un an, parce
que la politique comptable oublie de
considérer la demande… », dit-il,
tout en se défendant de toute ambition politique.
LES PRIX
•DUMAÎTRISER
FONCIER ET OSER
LA DENSITÉ
De fait, la hausse des prix des logements neufs, de 3 % environ, et la fin
de la baisse des taux explique la
baisse de 17 % des ventes depuis le
début de l’année. Celle des permis
de construire atteint 10,2 % au troisième trimestre. A l’aube d’une
année électorale traditionnellement calme sur le plan de la construction, ces chiffres n’augurent
rien de bon pour 2019 et 2020. La
boîte à outils de la loi Elan ne semble pas de taille à lutter contre ces
données-là… Le patron de Nexity
propose quatre pistes pour changer
les choses.
Agir sur la matière première est
plus facile à dire qu’à faire et maîtriser les prix du foncier fait partie des
doléances des professionnels
Enfin, Alain Dinin remet sur le tapis
le statut professionnel du bailleur
privé. Cette Arlésienne, qui ressort
tous les cinq ans dans les programmes des candidats à la présidentielle, n’a jamais été mise en œuvre.
Ce régime permettrait un amortissement fiscal allant de 1 % à 4 % par
an, selon les loyers pratiqués par les
propriétaires sur 80 % de la valeur
du bien. Un trop grand manque à
gagner pour Bercy qui oublie, dit le
patron de Nexity, de comptabiliser
le nombre de logements produits et
les taxes que chaque lot rapporterait à l’Etat.
Alain Dinin préconise de baisser à 5,5 % la TVA appliquée
au logement locatif très social. Le gouvernement l’a fait passer
à 10 % il y a moins d’un an. Photo Hamilton/RÉA
depuis des décennies. Alain Dinin
propose de fixer les prix des terrains, de les rendre publics, d’imposer, par la loi, un nombre d’étages
minimum et d’utiliser tous les
droits à construire autorisés par les
plans locaux d’urbanisme.
Quelques villes ont déjà pris ces
habitudes pour éviter la spéculation. Toutefois, la plupart mettent
leurs parcelles aux enchères, car les
recettes de ces cessions financent
leurs équipements publics. La densité a rarement bonne presse et les
maires préfèrent encourager les
petits immeubles plutôt que les
tours. « Justement, ils pourraient
opposer à leurs administrés que la
décision ne vient plus d’eux mais de
l’Etat », répond Alain Dinin.
RÉGIONALISER LA
•POLITIQUE
DU LOGEMENT
L’idée consiste à privilégier des politiques de l’habitat déclinées locale-
ment plutôt que de suivre, en rang,
une politique du logement conçue à
Paris et applicable à tout le territoire. Elle remplacerait les programmes locaux de l’habitat (PLH)
et le zonage peu adapté à la réalité.
Le propos, inaudible il y a quelques
années, paraît beaucoup moins iconoclaste, alors que la part de l’Etat
dans le financement du logement
n’a cessé de diminuer depuis vingt
ans. Rien ne figure dans la loi Elan
sur le sujet, mais le ministre du
Logement, Julien Denormandie, a
opportunément évoqué la question
au Salon des maires mardi.
OU RÉTABLIR
•DESMAINTENIR
AIDES
A contre-cycle, « mais s’ils ont tort, il
faut le dire », Alain Dinin propose de
rétablir plusieurs aides que le gouvernement vient de supprimer.
Quitte à maintenir la production
sous perfusion et peut-être faire aug-
« Le gouvernement
avait promis de
renverser la table,
mais il ne s’est rien
passé. »
« Au contraire :
le choc d’offre n’est
pas au rendez-vous,
parce que la politique
comptable oublie
de considérer
la demande… »
Beaucoup des propositions que
formule Alain Dinin sont connues
dans le secteur, et pourtant jamais
appliquées. Par manque de volonté
politique ou arbitrages budgétaires
rarement en faveur du logement.
Souvent considéré comme une
industrie de rentiers et non d’acteurs
économiques, notamment par le
gouvernement en place, le secteur
rapporte pourtant plus de 35 milliards d’euros à l’Etat. n
Olivier Brémond veut « renforcer le leadership »
de Pierre & Vacances - Center Parcs
HÔTELLERIE
AVIS DE MISE EN CONCURRENCE
menter artificiellement les prix.
Ainsi réclame-t-il le retour de l’APL
accession, qui aidait quelque 60.000
ménages à devenir propriétaires, du
dispositif défiscalisant Pinel, et du
prêt à taux zéro, stoppés là où la
demande est la moins soutenue. Il
préconise aussi de baisser à 5,5 % la
TVA appliquée au logement locatif
très social. Le gouvernement l’a fait
passer à 10 % il y a moins d’un an.
CONSTRUCTION
Le nouveau directeur
général, fils du fondateur du numéro un
européen des
résidences de loisirs,
compte l’implanter
en Scandinavie
et en Europe de l’Est.
Le développement en
Chine reste d’actualité
mais sans HNA.
Christophe Palierse
@cpalierse
Olivier Brémond, le nouveau directeur général de Groupe Pierre &
Vacances - Center Parcs, a dévoilé sa
feuille de route à l’occasion de la
publication, mercredi soir, des
comptes de l’entreprise pour l’exercice 2017-2018. Si le numéro un européen des résidences de loisirs reste
lourdement déficitaire (lire ci-dessous), mais promet un retour au vert
dès 2018-2019, le fils du présidentfondateur, Gérard Brémond,
s’engage sur « une politique active
pour renforcer le leadership du
groupe dans l’immobilier et le tou-
risme » avec son plan stratégique
Ambition 2022. L’objectif est une
amélioration substantielle de la profitabilité.
La rentabilité opérationnelle de
ses activités touristiques, soit
45.000 hébergements, serait portée
à 5 %, contre 2,3 % pour 2017-2018
(hors coûts exceptionnels), avec une
croissance de 4 % du chiffre d’affaires à périmètre constant, contre
2,7 % en moyenne sur les quatre derniers exercices. Olivier Brémond
table sur un volume d’affaires
immobilier de 3 milliards d’euros
sur la période, avec une marge
moyenne maintenue à 6 %.
Un large plan de rénovation
S’agissant de l’offre, le plan prévoit
un programme de rénovation de
450 millions d’euros, dont 415 millions financés par les partenaires. Ce
programme, en cours, concerne à
80 % les Center Parcs, qui seront
tous embellis à terme. Une montée
en gamme qui s’accompagne d’une
hausse des prix de vente. Simultanément, l’opérateur continuera d’enrichir sa palette d’activités et de services afin de développer les recettes
annexes.
Dans la même veine, il œuvrera
davantage encore en matière de personnalisation des séjours, par la
mise en place annoncée d’une base
de données unique, afin d’accroître
aussi les ventes directes. Les investissements dans le numérique vont
doubler, pour être portés à 40 millions d’euros au total sur quatre ans.
Le développement immobilier
prévoit 25.000 lits supplémentaires
(+12 %). Le plan repose sur des projets connus, comme l’extension de
Villages Nature, à proximité de
Disneyland Paris, la rénovation et
l’agrandissement du Center Parcs de
Bois Francs (Eure), et la réalisation
des Center Parcs de Lot-et-Garonne,
de Saône-et-Loire et du Jura.
Sans compter le projet controversé de Roybon, dans l’Isère. Le
Conseil d’Etat a validé mercredi le
pourvoi du groupe après l’annulation par la cour administrative
d’appel de Lyon de l’arrêté autori-
sant sa construction. L’affaire est
renvoyée devant la même cour. Center Parcs et Pierre & Vacances
entend aussi « conquérir de nouveaux territoires » en Scandinavie,
Europe de l’Est, Suisse et Italie. En
outre, la déclinaison en Chine de ses
concepts reste d’actualité, en dépit
de la non-concrétisation de la coopération avec HNA. La China Development Bank doit en effet prendre
une part majoritaire dans leur
société commune, détenue à 60 %
par HNA. Le sort des 10 % que ce dernier détient au capital du groupe
français devrait être connu « d’ici à
la fin de l’année », selon Gérard Brémond. Des partenariats avec divers
promoteurs chinois ont d’ores et
déjà été conclus sur une dizaine de
projets. n
Une perte de 45,9 millions
pour l’exercice 2017-2018
Groupe Pierre & Vacances Center Parcs a enregistré une
perte nette part du groupe de 45,9 millions d’euros pour
son exercice 2017-2018, contre – 56,7 millions un an auparavant, pour un chiffre d’affaires de 1,52 milliard, en
hausse de 1,1 %. Contrairement à ses prévisions, son
résultat opérationnel courant (ROC) a baissé à 9,1 millions, contre 12,4 millions. Le report sur l’exercice en
cours de ventes immobilières se traduit par un impact
momentané d’environ 25 millions.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 21
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
TGV : plus de trains, oui,
mais pas pour tout le monde
TRANSPORT
L’huile Monini
capitalise sur son
identité familiale
La principale
association
de voyageurs dénonce
« une régression
de l’offre ferroviaire »
dans les horaires 2019.
TERROIRS
La SNCF invoque
l’impact des travaux
sur le réseau, mais
assume d’« affecter
l’offre là où la demande
est la plus forte ».
Elsa Dicharry
@dicharry_e
et Lionel Steinmann
@lionelSteinmann
La SNCF s’est fixé un objectif ambitieux pour le TGV : franchir la barre
de 125 millions de passagers par an
d’ici à cinq ans, soit 10 millions de
plus qu’en 2017. Mais cette augmentation de trafic ne concernera pas
tout le réseau, comme s’en plaignent depuis plusieurs mois certains élus locaux. La Fnaut, la principale fédération d’usagers des
transports, y ajoute sa voix. Elle s’est
fendue d’un communiqué mardi
pour dénoncer « une nouvelle
régression de l’offre ferroviaire ».
L’association pointe « des nouvelles baisses de fréquence et des suppressions de relations TGV » à l’occasion du prochain service annuel qui
débute le 9 décembre. Des modifications effectuées en catimini, estime-t-elle.
Exemple : la liaison StrasbourgLyon-Marseille via Lons-le-Saunier
sera définitivement supprimée.
Seule subsistera la liaison via Dijon.
La préfecture du Jura ne verra donc
plus passer de TGV. Les usagers
devront se reporter pour leurs
déplacements sur un TER reliant
Besançon à Bourg-en-Bresse… puis
marketing
Très vendue dans son pays,
la marque italienne d’huile
d’olive met en avant
ses origines pour monter
en puissance à l’étranger,
en particulier en France.
L’Etat va reprendre 35 milliards d’euros de la dette de la SNCF d’ici à 2022.
En retour, le système ferroviaire doit impérativement revenir à l’équilibre. Photo Frédérick Florin/AFP
sur un autocar s’ils veulent gagner
Lyon.
« Beaucoup de trains entre la
région Nord-Est et la région Sud-Est
sont concernés », explique AnneMarie Ghémard, vice-présidente de
la Fnaut. Des baisses de fréquence
sont aussi observées sur quelques
« axes radiaux », partant de la capitale, comme Paris-Chambéry-Annecy.
Réduction des liaisons
de région à région
« Pour améliorer sa rentabilité, la
SNCF remplace sur certaines
liaisons deux TGV simples circulant
à deux horaires différents par un seul
TGV à double niveau. Il y a donc
moins de choix pour les usagers »,
poursuit-elle. Le changement est
parfois encore plus radical. « Avant,
il y avait trois TGV Valence-Lyon le
matin [avant 8h30, NDLR]. Bientôt il
n’y en aura plus qu’un », note la dirigeante associative.
En résumé, estime la Fnaut, l’augmentation annoncée de l’offre
bénéficie surtout aux liaisons Parisprovince, grâce notamment à des
trains comptant plus de sièges.
Mais les liaisons de région à région,
qui perdent de l’argent, sont peu à
peu réduites. Le mouvement n’est
pas nouveau : de 2012 à 2017, le
nombre de liaisons TGV a été réduit
de 2 % par an, la SNCF faisant peu à
peu le ménage dans les dessertes
structurellement déficitaires.
Interrogée par « Les Echos » sur
le service annuel 2019, la SNCF
assume « affecter l’offre là où la
demande est la plus forte », tout « en
veillant à ne priver aucun territoire
de la grande vitesse grâce à la bonne
articulation des offres de transport ».
Par ailleurs, pointe l’entreprise
publique, il faut tenir compte des
travaux massifs, comme ceux en
gare de Lyon Part-Dieu. Ils imposent de supprimer 20 % des TGV
Paris-province et de province à province transitant dans cette zone, la
fréquence des Paris-Lyon étant elle
maintenue.
A cela s’ajoutent des « ajustements de dessertes ». La StrasbourgMarseille va ainsi devenir NancyMarseille-Nice, afin d’« améliorer la
robustesse et la régularité de l’offre »,
fait valoir la SNCF, mais aussi assurer « l’indispensable maintien du
modèle économique de TGV tout
juste rééquilibré ».
Ce paramètre est fondamental :
dans le cadre de la réforme ferroviaire, l’Etat va faire un effort considérable en reprenant 35 milliards
de dette d’ici à 2022. En retour, le
système ferroviaire doit impérativement revenir à l’équilibre. Cela
implique que le TGV, poumon
financier de la SNCF, puisse générer
le maximum de bénéfices, afin de
compenser les activités moins rentables ou déficitaires.
Dans ce cadre, les augmentations
de capacités se font donc surtout
sur les grands axes. Et si la compagnie table sur 3 millions de voyageurs en plus en 2019 (+3,3 %), c’est
essentiellement « en optimisant les
taux d’occupation ». Les liaisons
déficitaires sont, elles, revues à la
baisse pour limiter les pertes.
Quitte à ce que le ministère des
Transports intervienne, comme
cela a été le cas cet été dans le Grand
Est, en cas de coup de rabot trop
prononcé. n
Clotilde Briard
@ClotildeBriard
En Ombrie, les panneaux « Benvenuti a Spoleto » s’enchaînent
à l’entrée de la ville. Ils sont
signés par Monini, dont l’usine
est aussi bien visible lorsque
l’on circule. La marque italienne d’huile d’olive se trouve
en effet dans son fief. Elle y a
aussi, à l’écart, au milieu des oliviers, sa Frantoio del Poggiolo,
un bâtiment à flanc de colline
doté d’un centre de recherche et
de production de certaines huiles. Elle accueille dans cette
vitrine de sa démarche aussi
bien des écoles venues découvrir le process de fabrication
que de grands clients internationaux ou des chefs. Dans les
espaces de réception, les photos
de famille prises à différentes
époques racontent l’histoire des
lieux. Aujourd’hui, la troisième
génération est aux commandes, la quatrième commençant
à se rapprocher de l’entreprise.
des priorités. Présent dans une
cinquantaine de contrées, possédant des hectares d’oliviers en
Australie, l’industriel veut pousser ses pions en France, où il
revendique une part de marché
d’environ 3 % en grande distribution. Chez nous, son grand
concurrent transalpin dans
l’huile d’olive est Carapelli, bien
implanté de longue date, mais
nettement moins puissant que
lui en Italie.
« La France est l’un des pays
les plus consommateurs d’huile
d’olive et elle garde beaucoup de
potentiel. Les gens ont de l’appétit pour l’authenticité », estime
U m b e r t o Vi l l a , d i r e c t e ur
export. Parmi les produits distribués dans l’Hexagone, l’huile
GranFruttato joue dorénavant
la praticité avec un bec verseur
pour mieux doser et des signes
de haut de gamme avec son
nom en relief sur une bouteille
aux épaules carrées. « Nous
voulons nous affirmer comme la
marque italienne d’huile premium », souligne Zefferino
Monini. Lancée plus récemment, la référence bio a tout de
suite trouvé son public.
Un spectre de produits
élargi
En 2019, le fabricant reprendra
la commercialisation de son
offre en France en direct.
La France inaugure une cimenterie verte
d’obtenir les avis techniques obligatoires. « Si, comme nous l’espérons,
ces escaliers sont homologués au premier semestre 2019, rien n’empêchera de proposer dès l’an prochain
cette solution bas carbone à d’autres
clients », estime le directeur d’Eiffage Construction Grands Projets,
Olivier Berthelot.
BTP
Une jeune pousse
vendéenne lance
une cimenterie aux
émissions carbone
divisées par quatre.
Ce ciment vert a déjà
été testé en Australie
et en Grande-Bretagne.
Myriam Chauvot
mchauvot@lesechos.fr
Produire une tonne de ciment
implique une cuisson à 1.400 degrés
et l’émission de 1 tonne de CO 2 .
L’expression « cimenterie verte »
peut donc sembler étrange. Mais la
jeune pousse vendéenne Hoffmann
Green Cement Technologies
(HGCT) espère changer la donne.
Elle inaugure, ce jeudi à Bournezeau (Vendée), la première cimenterie verte de France.
Sans cheminée, elle fonctionne
avec une technologie différente des
cimenteries classiques. Celle-ci ne
repose pas sur la traditionnelle cuisson longue à température élevée de
l’argile et du calcaire, mais sur une
réaction chimique entre ces deux
matériaux grâce à des activateurs.
La seule montée en température est
une cuisson flash (cinq secondes à
750 degrés) d’un composant argileux, le métakaolin, effectuée sur un
autre site par Colas (groupe Bouygues) qui le fournit à HGCT.
« Notre technologie divise les émissions de CO 2 par quatre pour les
ramener à 200 kilos par tonne de
Pionnier australien
A Bournezeau, en Vendée, la cimenterie verte de HGCT sera en
2019 à 60 % de sa capacité de production de 50.000 tonnes
de ciment et atteindra son rythme de croisière en 2020. Photo DR
ciment », souligne le président de
HGCT, Julien Blanchard. Les 10 millions d’euros nécessaires à ce premier pilote de 50.000 tonnes sont
cofinancés à 30 % par des fonds
publics. « Le solde vient d’une levée de
fonds privés en juillet auprès d’associés actionnaires, dont Cougnaud
Construction, qui nous assurent
l’indépendance et la construction
d’un deuxième site de production de
300.000 à 500.000 tonnes en 2021 »,
précise le dirigeant.
Ce ciment bas carbone sera plus
cher qu’un ciment classique. Mais
le ciment n’est qu’un liant, qui agglomère le sable et les graviers pour
former le béton. « Le ciment ne
représente que 7 % du béton, donc
oui, notre produit coûtera le double
d’un ciment classique, mais cela
n’aura qu’un impact limité sur le
prix final du béton et nous assumons
ce positionnement prix », indiquet-il. L’usine livrera sa production à
partir de janvier, essentiellement
auprès de producteurs de béton
prêt à l’emploi et d’éléments préfabriqués (dalles, bordures de trottoirs, escaliers, etc.).
L’usine livrera sa
production à partir de
janvier, essentiellement
auprès de producteurs
de béton prêt à l’emploi
et d’éléments
préfabriqués.
Le premier chantier à tester le
produit de HGCT est la rénovation
par Eiffage des Ateliers Gaité, un
complexe immobilier d’UnibailRodamco-Westfield à Paris Montparnasse. Eiffage l’y emploiera
pour les murs de deux étages de
bureaux ainsi que deux escaliers
préfabriqués par LG Béton dans ce
ciment bas carbone. L’enjeu est
Cette première française s’inscrit
dans un courant mondial. Pionnier,
l’australien Wagner a utilisé son
béton vert pour l’aéroport de Brisbane en 2014. Pour autant, « en Australie, il n’est pas devenu majoritaire
et il n’a encore décollé nulle part en
Europe. Mais rien ne s’y oppose :
nous avons testé le Cemfree, un béton
bas carbone produit depuis deux ans
par le Britannique David Ball. Les
résultats sont probants et il réduit de
80 % les émissions de CO2 pour un
prix équivalent à un béton auto-plaçant », commente Christian Cremona, directeur de la recherche sur
les matériaux et structures chez
Bouygues Construction.
Pour se développer, HGCT va
bénéficier d’atouts. « En France, la
future norme E + C –, qui mesure
l’empreinte carbone des bâtiments,
sera un formidable catalyseur pour
mettre en œuvre le ciment bas carbone », observe Christian Cremona.
Le Grand Paris Express, qui pose la
question de la réutilisation des terres excavées pour ses 200 kilomètres de tunnels, ouvre une autre
piste. « Contrairement au ciment
classique, celui de HGCT permet de
faire du béton avec ces déblais, nous
l’avons testé, assure son président.
Et le Grand Paris va durer dix ans. » n
Zefferino Monini, PDG et directeur des achats de matières
premières de l’entreprise familiale, table sur l’histoire
de la marque pour se développer. Photo Monini
La dimension familiale de la
maison née en 1920 fait partie
des messages clefs que la marque veut faire passer à l’étranger, en particulier en France.
Une manière d’affirmer son
identité. Sur le dos des étiquettes hexagonales, son histoire est
d’ailleurs détaillée alors qu’en
Italie l’accent est davantage mis
sur les olives. « Il est important
de souligner à la fois nos origines
et les liens avec notre région,
l’Ombrie », ajoute Zefferino
Monini, PDG et directeur des
achats de matières premières,
qui est aussi un « nez », qui
goûte des milliers d’échantillons d’huile d’olive chaque
année.
Dans son pays d’origine, la
marque tout comme son
emblème – une main pressant
des olives – sont bien connus. Il
est vrai que Monini y est l’huile
d’olive extra-vierge la plus vendue. « Sa notoriété dépasse les
90 % en Italie. Elle est aussi très
forte dans des pays comme la
Suisse, la Pologne ou la Russie »,
souligne Maria Flora Monini,
directrice de la communication image et des relations extérieures.
La poursuite du développement à l’international fait partie
Depuis 2010, il y était distribué
par Lesieur, dont le propriétaire, le groupe Avril, a pris ce
printemps une participation
majoritaire dans la marque italienne d’huile d’olive Costa
d’Oro, en association avec le
groupe Castel.
Pour accroître sa notoriété
dans l’Hexagone où l’huile
d’olive a le vent en poupe,
Monini prévoit d’accentuer la
communication. Il n’exclut pas,
en outre, de proposer, à terme,
d’autres références.
Dans son pays, la maison a
bien élargi le spectre de ses produits, avec des huiles aux olives
provenant d’une seule région,
comme le DOP Umbria ou l’IGP
Sicilia. Elle a aussi lancé la
gamme Monocultivar d’huiles
bio élaborées à partir d’une
seule variété d’olives et mises au
point à Frantoio del Poggiolo.
« Pour ces huiles monovariétales,
nous avons fait attention aussi
bien aux conditions de récolte
qu’à la température lors du transport et nous avons choisi un mode
spécifique de filtration », souligne Michele Labarile, directeur
contrôle de la qualité. Une
manière de trouver de nouveaux publics et de prouver son
savoir-faire. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
22 //
Les Echos
Shutterstock
en
pixels
Snap persiste
avec ses lunettes
Cette fois, c’est sans doute parti
pour la radio numérique
terrestre en France. RTL (avec
Fun Radio et RTL 2), RMC,
BFM Business et BFM Radio
(nouvelle radio issue du signal
audio de BFM TV) ainsi que
Europe 1, avec RFM et Virgin, et
Radio Classique ont envoyé des
dossiers de candidature pour
des fréquences nationales.
Selon le site américain Cheddar,
la maison mère de Snapchat
commercialisera sa troisième
paire de lunettes connectées
d’ici à la fin de l’année.
Vendues 350 dollars, elles
embarqueraient deux caméras,
mais ne seraient produites
qu’à 24.000 exemplaires,
contre 800.000 unités pour
la première édition en 2016.
DR
HIGH-TECH
&MEDIAS
Les grandes radios
candidates à la RNT
60
MILLIONS DE LIVRES
STERLING
L’éditeur de logiciels financiers Sage va investir 60 millions de livres pour accélérer
le passage au cloud de ses
clients. Le britannique veut
tourner la page après une
année noire marquée par le
départ forcé de son patron.
MÉDIAS EN SEINE
L’industrie des médias à l’aube
d’une nouvelle révolution
l A l’heure de la globalisation, les groupes d’information doivent transformer leur modèle en urgence.
l Le but : s’assurer une place dans un nouveau monde secoué par le tsunami numérique.
A quoi vont ressembler les médias
demain ? C’est la question à laquelle
le festival Médias en Seine, le
futur des médias, organisé jeudi
22 novembre par « Les Echos » et
franceinfo, va s’efforcer de répondre. A l’heure de la globalisation
et de l’émergence de géants mondiaux, le plus souvent américains
ou asiatiques, les médias nationaux (presse, télévision, radio…)
doivent transformer leur modèle
en urgence pour s’assurer une place
dans le nouveau monde. Revue
des principaux enjeux des médias
secoués par le tsunami numérique.
LA MORT DE LA
•« TÉLÉVISION
DE PAPA » ?
RADIO : DÉVELOPPER UN
•CATALOGUE
DE PODCASTS
Reed Hastings, le patron de Netflix,
annonçait en 2014 la mort de la télévision traditionnelle : « Elle aura
disparu dans vingt ans, car tout cela
sera disponible sur Internet. » Qui
sait ? En tout cas, les initiatives de
lancement de plates-formes fleurissent : Disney, HBO… En France, TF1,
M6 et France Télévisions ont scellé
une alliance inédite pour lancer
Salto, sorte de « Hulu hexagonal ».
Alors qu’aujourd’hui les platesformes de streaming et autre OTT
(télévision par Internet, comme
Netflix) sont surtout américaines
ou asiatiques, on pourrait voir
émerger diverses formes d’alliances européennes dans l’industrie de
l’audiovisuel. Voilà qui promet une
belle bataille mondiale pour les
contenus audiovisuels.
La radio va rester un média
d’accompagnement qu’on écoute en
direct. Un média basé aussi sur les
dernières informations. Il n’empêche que les grandes stations françaises sentent qu’elles doivent produire
de la radio « de rattrapage » ou des
podcasts. D’abord parce qu’il sera
extrêmement facile de demander
des contenus précis sur son assistant personnel. Ensuite parce que
les Spotify et Deezer vont produire
de plus en plus de podcasts pour
moins dépendre de la musique.
MÉDIAS ET RÉSEAUX
•SOCIAUX
: RÉÉQUILIBRER
LE RAPPORT DE FORCE
Les nouveaux médias comme Brut
ou WondHer ne se posent plus la
question : les audiences sont sur les
« Les télévisions
européennes devront
nouer des alliances »
Bertrand Guay/AFP
Membre du Conseil
supérieur de l’audiovisuel
Les Gafa et Netflix
vont-ils complètement
disrupter la télévision ?
La position hégémonique des Gafa
(Google, Apple, Facebook, Amazon), de Netflix, et même de Microsoft est fort préoccupante. Jamais,
dans l’histoire des médias, on a eu
une telle concentration entre les
mains d’acteurs privés. Et ils ont
encore un haut potentiel de croissance du fait de leur modèle d’affaires. Internationaux, ils jouissent
d’un large bassin d’audience et peuvent ainsi amortir leurs coûts. On
est clairement dans un marché
audiovisuel en pleine mutation. Et
on n’a jamais eu autant besoin d’être
régulé qu’aujourd’hui pour protéger nos valeurs fondamentales. C’est
le seul moyen d’éviter d’avoir un
audiovisuel dominé par des géants.
1
Les chaînes traditionnelles peuvent-elles résister ?
Ce qui est sûr, c’est que la position de
la télévision linéaire [c’est-à-dire traditionnelle, NDLR] va être de moins
2
en moins dominante à l’avenir. Par
exemple, l’OTT, la télévision par
Internet, permet de nouveaux
moyens de diffusion des contenus
audiovisuels, si bien que la valeur
économique des fréquences de la
télévision numérique terrestre
baisse. Pour autant, les Gafan ne
tueront pas la télévision linéaire. Les
chaînes traditionnelles disposent
d’atouts majeurs : leur notoriété sur
leur marché national, la connaissance approfondie de leur public, les
contenus locaux qu’elles savent
produire, notamment pour le live
(sport...). Et les Gafa, eux, ont besoin
des médias avec qui ils font des partenariats. Ils commencent même à
racheter des chaînes de télévision, à
l’image d’Amazon, qui s’intéresse
aux chaînes sport de Disney.
Un groupe télévisuel
français peut-il rêver un
jour rayonner mondialement ?
Dans l’audiovisuel, il ne faut pas
jouer l’exception culturelle française, mais l’exception culturelle
européenne ! La seule vraie réponse
face aux Gafa, ce sont les alliances.
On voit en France des initiatives,
comme la plate-forme Salto, initiée
par TF1, M6 et France Télévisions.
Mais il faut aller plus loin et viser
l’échelle européenne, y compris
envisager des rapprochements
capitalistiques. En se regroupant,
les chaînes poussent les pouvoirs
publics à adapter le cadre juridique.
On a vu de grandes avancées sur le
plan européen, notamment avec la
directive service de médias audiovisuels, qui va contraindre les platesformes de SVoD, même étrangères,
à participer au financement de la
création européenne.
3
Propos recueillis par M. A. et F. Sc.
aussi cherché à se développer dans
les data, en recrutant notamment
des « data scientists ». Les applications sont nombreuses : recruter et
fidéliser les lecteurs en leur proposant des offres plus personnalisées,
permettre des campagnes de publicité plus efficaces, mais aussi aider
les rédactions, etc. Par exemple,
chez Prisma, des technologies
contribuent à identifier les thématiques dans l’air du temps et à prévoir les audiences.
DANS
•LAINVESTIR
TECHNOLOGIE
• DIVERSIFICATION
La presse, notamment anglosaxonne, a cherché à investir dans la
technologie pour améliorer ses systèmes. Le cas le plus frappant est
sans doute celui du « Washington
Post », qui a bâti son propre logiciel
et est devenu un vendeur de solutions d’édition auprès d’autres
médias. Parallèlement, ceux-ci ont
La diversification des revenus des
médias, frappés par le recul de la
publicité, va s’accélérer. « Le Figaro »
a grossi sur le segment du voyage sur
mesure, France Inter produit des
spectacles, TF1 vient d’acquérir
Aufeminin (très axé sur l’e-commerce)… Et ce n’est que le début. n
« L’avenir de la presse
se trouve dans un retour
vers son passé »
3 QUESTIONS À
JEAN-CLÉMENT
TEXIER
Président de la
Compagnie Financière
de Communication
et de Ringier France
Ringier France
3 QUESTIONS À
NATHALIE SONNAC
réseaux sociaux et même les messageries, qui sont devenus des canaux
de distribution incontournables. La
difficulté pour les pure players et les
médias traditionnels est qu’ils sont
peu, en occident : YouTube, Snapchat, Twitter, Facebook… Ils prennent une grande part des revenus
publicitaires. Les appels en Europe à
un meilleur partage de la valeur se
multiplient. Succès non garanti.
Comment va évoluer
la presse dans
les prochaines années ?
L’avenir de la presse se trouve peutêtre dans un retour vers son passé !
Jusqu’à ce que les petites annonces
permettent de démocratiser les
journaux, les publications étaient
coûteuses et pleinement payées par
les lecteurs. Aujourd’hui, avec la
baisse de la publicité, la presse doit
faire évoluer son modèle. L’une des
options consiste à privilégier des
contenus à forte valeur ajoutée réalisés par des journalistes experts
pour que les lecteurs acceptent de
les payer au prix fort couvrant les
charges d’enquêtes. L’information
va devenir un produit de luxe, dont
l’achat serait valorisé. Lire la presse
deviendrait un signe de distinction,
une sorte de snobisme. Autre possibilité : développer des fondations
dédiées à la presse de qualité.
1
La presse doit-elle apprendre à vivre sans la publicité, qui est très majoritaire-
2
ment aspirée par les Gafa ?
Malheureusement pour la presse, le
transfert des recettes publicitaires
vers les plates-formes va se poursuivre. Face à ces géants, les journaux
doivent s’allier, comme ils le font
d’ailleurs sur certains de leurs
métiers, mais il n’est pas sûr que,
même unis, ils fassent le poids… Je
pense plutôt qu’il faut que la presse
se serve de sa légitimité, de sa créativité pour trouver des niches dans
lesquelles s’imposer. Elle doit
exploiter des métiers nouveaux,
notamment des services, en adéquation avec les attentes de ses
clients, désormais mieux identifiés
grâce aux data. Souvenez-vous : le
Tour de France a été lancé au début
du XXe siècle par « L’Auto-Vélo »,
l’ancêtre de « L’Equipe ». Il y a
encore de l’argent à gagner, dans le
déclin actuel de la presse ! Daniel
Kretinsky, qui a su transformer le
charbon en or, pressent, tant à Prague qu’à Paris, que le papier, décrié
aujourd’hui, peut se muer en passeport pour un nouvel eldorado.
Le droit voisin réclamé par
les éditeurs de presse aux
Gafa en échange de l’indexation
de leurs articles pourrait-il
inverser ce déclin de la presse ?
Le droit voisin est une réponse légitime à un pillage ! Même s’il arrive
bien tard… Mais il ne faut pas surestimer les montants que la presse
pourrait en tirer : c’est plutôt une
compensation, qui va permettre
aux éditeurs de repartir sur des
bases plus saines, de disposer de
cash-flow pour investir. Il va notamment permettre de contrebalancer
la baisse tendancielle des aides
publiques en faveur des médias.
3
Propos recueillis par M. A. et F. Sc.
(
Lire l’éditorial
de David Barroux page 9
« Les agences de publicité
sont devenues les victimes
des Gafa »
3 QUESTIONS À
JACQUES SÉGUÉLA
Publicitaire, auteur
de « Le diable s’habille
en Gafa »
C. Lebedinsky/Challenges–RÉA
Marina Alcaraz
@marina_alcaraz
Nicolas Madelaine
@NLMadelaine
et Fabienne Schmitt
@FabienneSchmitt
Propos recueillis
par Véronique Richebois
@VRichebois
Comment les agences
de publicité gèrent-elles
leurs relations avec les Gafa,
partenaires mais aussi féroces
concurrents absorbant
près de 80 % de la publicité
digitale mondiale ?
Dans un premier temps, les agences
ont été les « gogos » de Google et
Facebook et complices de ce qui se
passait. Elles étaient enthousiastes
devant l’afflux de toutes ces datas
auxquelles elles pouvaient avoir
accès. Alors qu’en réalité, les Gafa
les volaient aux consommateurs
pour les revendre très cher aux
agences. Mais de complices, les
agences sont devenues brutalement victimes du système lorsque
les géants de l’Internet ont commencé à empiéter sur leur marché,
en leur coupant l’accès à ces datas
pour les revendre en direct aux
annonceurs.
1
Mais des contre-pouvoirs
se manifestent : de grandes
entreprises comme Unilever et
surtout Procter & Gamble, premier annonceur mondial, réduisent leurs dépenses digitales…
Effectivement, Marc Pritchard, le
directeur de marketing de P&G, a
indiqué avoir identifié 200 millions
de dépenses qui ne servaient à rien.
Une publicité digitale sur deux était
vue deux secondes et la plupart
d’entre elles étaient regardées par
des robots. Quant à celles diffusées
sur YouTube, elles sont trop souvent
liées à des vidéos auxquelles Procter
ne veut pas les voir associées. Il en a
tiré les conclusions en réduisant son
budget publicitaire de 750 millions
de dollars, auxquels devraient
s’ajouter 400 autres millions. Les
annonceurs feront sans doute plus
que l’Europe pour réguler les Gafa,
même si c’est aux gouvernements
de mener cette tâche.
2
Comment vont évoluer
les spots de publicité ?
La grille de programmes des télévisions va être remplacée par quelque
quatre ou cinq rendez-vous clefs : la
matinale, le 13 heures et le JT de
20 heures, ainsi que des programmes qui s’achèteront en fonction de
leur contenu et non de leur « contenant ». Jusqu’à présent, les annonceurs payaient pour des spots encadrant des contenants, comme la
case horaire de TF1 en prime time.
A présent, ils vont de plus en plus
souvent sélectionner des contenus
précis, comme le JT, qu’il soit sur
TF1 ou France 2, où Emmanuel
Macron aura choisi de s’exprimer.
Les spots de publicité seront de
moins en moins nombreux, progressivement remplacés par du
« brand content ». n
3
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
HIGH-TECH & MEDIAS // 23
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
Le géant du Web a adressé,
mardi, un message d’alerte
à un nombre inconnu
d’utilisateurs. Leurs noms
et leurs adresses e-mail ont
fait l’objet d’un problème
de sécurité informatique
et peuvent être connus
de cyber-délinquants.
Une erreur technique
serait à l’origine de la faille.
MásMóvil met la
main sur Lebara
en Espagne
DR
DR
Amazon admet
une faille
Facebook en état de siège
Le quatrième opérateur
mobile espagnol rachète
son petit concurrent
pour 55 millions d’euros.
Il ajoute ainsi 420.000 clients
à sa base de plus de 7 millions
d’abonnés. C’est le quatrième
opérateur virtuel (MVNO)
que MásMóvil acquiert
en deux ans.
RÉSEAUX SOCIAUX
La capitalisation
boursière du groupe
a fondu de près de
250 milliards de dollars
depuis fin juillet.
Malgré la pression
des investisseurs,
Mark Zuckerberg a fait
savoir qu’il ne quittera
pas ses fonctions de
président du conseil
d’administration.
L’émergence des géants du Web
pousse les acteurs traditionnels à se repenser.
L’intelligence artificielle s’invite
dans les rédactions
Quotidiens, magazines,
télévisions… Les acteurs de
l’information utilisent de
plus en plus l’IA. Ecriture
automatique d’articles,
veille journalistique, mais
aussi prolifération de
fausses informations, la
technologie peut servir le
pire comme le meilleur.
Elsa Conesa
@ElsaConesa
— Bureau de New York
Rémy Demichelis
@RemyDemichelis
et Nicolas Rauline
@nrauline
— Bureau de New York
Costume-cravate, lunettes sur
le nez, regard vers la caméra
comme s’il lisait un prompteur...
le 7 novembre, l’agence de presse
gouvernementale chinoise
Xinhua a dévoilé son nouveau
présentateur virtuel de journal
télévisé. Une illustration supplémentaire de l’utilisation de plus
en plus poussée de l’intelligence
artificielle dans les médias.
Loin de cet avatar, qui n’est pas
le premier en son genre et qui
manque encore de naturel, les
machines investissent les rédactions sous bien d’autres aspects
moins visibles.
Des textes générés
par des robots
Et ce n’est, paraît-il, que le début…
On trouve ainsi dans les rédactions des articles rédigés par des
robots. L’entreprise Syllabs a par
exemple travaillé avec « Le
Monde » et « L’Express », pour
traiter automatiquement les
résultats d’élections ; son outil
génère des textes dès que les
informations arrivent sur le site
du ministère de l’Intérieur. De
quoi couvrir 36.000 communes
instantanément, quand un
média ne pouvait en évoquer en
direct qu’une cinquantaine ou
une centaine auparavant. Le système a aussi été utilisé par France
Bleu aux élections régionales de
2015 : « Il y a eu 700.000 visites sur
les pages générées automatiquement en deux jours », indique
Claude de Loupy, PDG de Syllabs.
Lors des européennes de mai, il
compte sortir un nouveau produit qui va plus loin dans l’écriture, « avec des comparaisons par
rapport aux élections précédentes
et des datavisualisations ».
Pour France Télévisions, la
machine de Syllabs écrit des
comptes rendus de matchs de
Ligue 1, permettant ainsi de couvrir l’intégralité des rencontres,
soit 380 par an, contre environ la
moitié auparavant. Le logiciel fait
de même pour la Liga espagnole
et la Premier League anglaise.
« Cela permet d’écrire des articles
qui sont parfois pénibles à faire
pour les journalistes, explique
Benoît Raphaël, spécialiste des
médias et créateur de Flint, qui
propose aux lecteurs de personnaliser leur veille journalistique
grâce à l’apprentissage automatique. L’IA va aussi permettre de
« Il faut toujours
avoir une longueur
d’avance sur les
créateurs d’infox
et de “deepfakes”.
La technologie
n’est pas la seule
réponse. »
FRANCESCO MARCONI
Directeur de la R&D
au « Wall Street Journal »
repérer plus rapidement des éléments intéressants. »
Comme avec News Tracer, utilisé par Reuters. Le logiciel scrute
Twitter en essayant de détecter
des tendances. Ce qui a permis à
l’agence de presse d’être au courant de l’attentat de San Bernardino en Californie en 2015, du
tremblement de terre en Equateur de 2016, des attentats de
Bruxelles avant que les autres
médias n’aient publié des informations sur ces événements.
Identifier les « fake news »
Cela suppose que l’IA soit capable
de distinguer les fausses informations. Dans les médias vidéo, la
technologie est à la fois le mal et le
remède, pour produire ou identifier les fausses informations.
Car, avec l’IA, il est possible de
falsifier une vidéo très facilement.
On peut par exemple transformer en temps réel le mouvement
des lèvres d’un politique lors d’un
discours, à partir d’un autre flux
vidéo, généré par un comédien. A
l’œil nu, il est quasiment impossible de détecter la supercherie.
Aux Etats-Unis, le « Wall Street
Journal » sensibilise ses journalistes à ces questions, par des formations et des ateliers. Il met
aussi à leur disposition des outils
permettant par exemple d’identifier la vidéo ou la photo originale
(Truepic, TinEye…).
Mais les technologies de
pointe, dérivées de l’imagerie
médicale, sont chères. Le quotidien américain insiste aussi sur la
nécessité, plus que jamais, de renforcer la rigueur éditoriale. « C’est
le jeu du chat et de la souris, affirme
Francesco Marconi, directeur de
la R&D au “Wall Street Journal”. Il
faut toujours avoir une longueur
d’avance sur les créateurs d’infox et
de “deepfakes”. La technologie n’est
pas la seule réponse. » n
Damien Meyer/AFP
Nicolas Richaud
@NicoRichaud
« En guerre ! » C’est par ces mots
que Mark Zuckerberg a présenté
la situation de Facebook devant
un parterre de ses 50 principaux
lieutenants en juin dernier, plusieurs semaines après le scandale
Cambridge Analytica, selon le
« Wall Street Journal ».
Piratage de 29 millions de comptes d’utilisateurs, départs en série de
hauts dirigeants, pression des régulateurs, polémique sur les audiences de ses vidéos : les obus ont
depuis continué de pleuvoir sur la
citadelle de Menlo Park. Dernier
épisode en date : une enquête du
« New York Times » qui a fait grand
bruit la semaine dernière. Celui-ci
avance que la numéro 2 du groupe,
Sheryl Sandberg, aurait freiné des
quatre fers pour ne pas communiquer publiquement quand Facebook a découvert des éléments
concernant l’ingérence russe
durant la campagne présidentielle
américaine, via le réseau social.
Cette polémique a de nouveau
contraint Mark Zuckerberg à prendre la parole. « C’était une grosse
affaire d’accuser une nation de ce type
d’activité, donc il valait mieux être
sûr des faits avant de communiquer », a-t-il fait valoir lors d’une
interview donnée mardi à CNN
Business. « Sheryl est vraiment un
élément important de cette entreprise. […] J’espère que nous travaillerons ensemble dans les décennies à
venir », a ajouté le PDG, que l’on dit
mécontent de sa numéro 2, estimant qu’elle n’a pas réagi assez
promptement aux différentes crises
rencontrées par Facebook cette
Plusieurs investisseurs ont appelé publiquement le patron
du réseau social, Mark Zuckerberg, à ne plus se concentrer
que sur ses fonctions de directeur général. Photo Gérard Julien/AFP
année. Le groupe étant actuellement en état de siège, les décisions
doivent être prises plus rapidement,
aurait déclaré, en substance, Mark
Zuckerberg, lors de la réunion
avec les principaux cadres dirigeants du groupe. Il y a une semaine,
Sheryl Sandberg a aussi assuré
qu’elle ne savait pas que Facebook
avait travaillé ces derniers mois avec
Definers, une société de relations
publiques. Proche des républicains,
celle-là aurait orchestré des campagnes de dénigrement visant des contempteurs (dont Georges Soros et
Apple) de Facebook, après le scandale Cambridge Analytica, croit
savoir le « New York Times ». Problématique, pour celle à qui Mark
Zuckerberg a laissé une grande latitude pour piloter la communication
du réseau social…
« La véracité de cet article n’est
pas du tout évidente pour moi », a
commenté Mark Zuckerberg, qui
a précisé qu’il n’avait « pas prévu »
de quitter son poste de président
du conseil d’administration. Ces
derniers jours, plusieurs investisseurs ont appelé publiquement le
patron du réseau social à ne plus
se concentrer que sur ses fonctions
de directeur général.
« Facebook est en train de se comporter comme s’il était un flocon de
neige spécial [expression sarcastique
américaine, NDLR]. Ce n’est pas le
cas. C’est une entreprise et les entreprises ont besoin d’avoir une séparation
entre le président et le directeur général », a taclé Jonas Kron, vice-président d’un fonds d’investissement qui
possède 8,5 milliards de dollars de
participation chez Facebook.
Rassurer les marchés
Une déclaration qui intervient alors
que l’action dégringole à Wall
Street. Depuis son pic historique
fin juillet, la capitalisation boursière de Facebook a fondu de près
de 250 milliards de dollars, soit un
effondrement de 40 %, entraîné
aussi par la chute généralisée des
valeurs tech ces dernières semaines. Rassurer les marchés : une
autre bataille à mener pour le général Zuckerberg.
4
À NOTER
Facebook vient de faire appel
de l’amende de 500.000 livres
sterling que lui avait infligée
la Cnil britannique cet été,
dans la foulée du scandale
Cambridge Analytica, pour ne
pas avoir correctement protégé
les données de ses utilisateurs.
Foxconn va drastiquement
réduire ses coûts en 2019
ÉLECTRONIQUE
Le premier fabricant
électronique mondial
veut économiser
près de 3 milliards
de dollars sur ses coûts
de production.
Basile Dekonink
@Bdekonink
Le premier sous-traitant électronique mondial sonne l’alarme.
D’après un mémo interne consulté
par Bloomberg, Foxconn, confronté
à « une année très difficile et compétitive », prévoit de réduire ses coûts
de production à hauteur de 2,9 milliards de dollars (2,5 milliards
d’euros) en 2019. Le plan prévoit
notamment de tailler dans la masse
salariale avec une réduction de 10 %
des effectifs non techniques, dans
la filiale Foxconn Industrial Internet
et dans la ligne d’assemblage des
iPhone (à hauteur de 760 millions
d’euros). « Connaissant Foxconn et
son patron, Terry Gou, ces 2,9 milliards de dollars […] ressemblent plus
à une déclaration d’intention pour
mobiliser les troupes qu’à une nécessité absolue, estime l’analyste de
Bloomberg Tim Culpan. Cela dit,
cela reste une somme énorme. »
L’année 2018 est douloureuse
pour Foxconn. Le fabricant, qui tire
près de la moitié de ses revenus de
son principal client Apple, souffre
en particulier de la faible demande
pour les derniers modèles d’iPhone,
en Inde et en Chine notamment. La
marque à la pomme ne donne pas
de chiffres, mais elle a prévenu
qu’elle n’atteindrait pas les attentes
des analystes pour le trimestre
déterminant des vacances de Noël.
Apple entraîne ses fournisseurs dans son sillage
Conséquence directe : la capitalisation boursière d’Apple a fondu de
245 milliards de dollars depuis le
pic d’octobre. Le fabricant de smartphones entraîne dans son sillage ses
fournisseurs, qui abaissent tour à
tour leurs prévisions. « Les fournisseurs sont plus dépendants des volumes qu’Apple », note l’analyste de
Bloomberg Intelligence Woo Jin Ho.
Foxconn ne fait pas exception.
Le fabricant avait prévu près de
60 lignes d’assemblage pour le
modèle XR, mais seules 45 fonctionnent à plein régime à la demande
d’Apple, affirme le quotidien japonais « Nikkei ». Au dernier pointage, début novembre, le fleuron du
groupe Hon Hai Precision Industry
a enregistré un bénéfice net de
805 millions de dollars, 12 % en
deçà des attentes des analystes.
Un trimestre moins vigoureux que
prévu, que nombre d’observateurs
ont attribué au manque d’enthousiasme pour l’iPhone XR. Reste
que les réductions de coûts liés aux
lignes d’assemblage des produits
d’Apple ne représentent qu’environ
30 % des 3 milliards de dollars d’économies prévus par Foxconn.
Foxconn doit composer avec les incertitudes liées à la guerre
commerciale entre les
Etats-Unis et la Chine.
Le taïwanais, qui travaille également pour Nintendo, Sony, Xiaomi
ou Cisco, doit aussi composer avec
les incertitudes liées à la guerre
commerciale que se livrent les
Etats-Unis et la Chine, et surtout
avec le ralentissement global du
marché mondial des smartphones.
En recul depuis plusieurs mois, la
demande a encore baissé de 6 % au
troisième trimestre, selon IDC.
« Le vent est en train de tourner »
sur le marché mondial de l’électronique, pense d’ailleurs Tim Culpan.
Qui prévient : « Quand le plus
puissant fabricant d’électronique
dit que l’industrie est en souffrance,
vous feriez mieux d’écouter. » n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
24 //
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
START
UP
1
L’APPLI
Z
1,2
MILLION D’EUROS
Yuto, une start-up développant une application visant
à « révolutionner le CRM » en donnant des informations aux commerciaux en temps réel, vient de boucler un tour de table de 1,2 million d’euros auprès des
fonds Ocean Participations, Expanso et Naco.
Le spécialiste des métiers de la gestion et de la protection de l’identité
numérique iProtego lance une application pour lutter contre le cyber harcèlement.
Dédiée aux familles, la « Family WeCare » a pour
objectif de « permettre aux enfants et aux adolescents de se responsabiliser sur internet et de se
protéger en toute simplicité des dangers du
web », indique la jeune pousse.
MILLION D’EUROS
Medoucine vient de boucler une
nouvelle de fonds. Cette plateforme de prise de rendez-vous
avec des professionnels de médecines douces créée par Solange
Arnaud revendique 15.000 rendez-vous pris en 2018.
ByteDance, la licorne chinoise
la mieux valorisée au monde
RÉSEAUX SOCIAUX
Née à Pékin il y a
six ans, elle pèse
aujourd’hui 75 milliards de dollars, soit
plus qu’Uber.
Son appli de vidéos
courtes Tik Tok fait
un tabac auprès
des adolescents.
Frédéric Schaeffer
@fr_schaeffer
— Correspondant à Pékin
Son nom est quasi inconnu du
grand public mais cette start-up
vient de devenir la licorne la mieux
valorisée au monde, juste devant
l’américain Uber. Son nom ? ByteDance. Sa nationalité ? Chinoise. A
l’occasion d’un récent tour de table
auprès notamment du fonds japonais SoftBank, la société née il y a
seulement six ans à Pékin a vu sa
valeur exploser pour atteindre les
75 milliards de dollars, soit sept fois
plus que ce qu’elle pesait il y a quinze
mois. Cette ascension fulgurante, la
start-up la doit principalement à son
application de vidéos sur mobile
Douyin, connue sous le nom de
Tik Tok en dehors de Chine.
« Tik Tok possède
une interface plus
simple et plus
addictive que ses
concurrentes. »
THOMAS GRAZIANI
Cofondateur de la société
de conseils WalktheChat
Et vient de franchir
le million d’euros
épargnés depuis
l’ouverture de son
service début 2018.
En expansion
internationale depuis 2017
Zhang Yiming a créé ByteDance à l’âge de vingt-neuf ans. Photo Giulia Marchi/Bloomberg
Rien ne prédestinait l’ingénieur
en informatique Zhang Yiming à
dominer le marché de la vidéo
courte quand il crée ByteDance à
l’âge de vingt-neuf ans. La société,
toujours déficitaire mais dont les
revenus avoisineraient les 2,5 milliards de dollars l’an dernier, a
d’abord connu le succès avec Jinri
Toutiao, un agrégateur capable
d’offrir les bons fils d’actualité aux
bonnes personnes à coups d’intelligence artificielle et d’apprentissage
automatique. « Le succès de ByteDance tient dans sa capacité à répondre précisément aux besoins des jeunes internautes en misant beaucoup
sur la technologie », explique Ding
Daoshi, du cabinet de consultants
Sootoo. Prospérant à l’abri des Google News, Facebook et autres censurés en Chine, l’empire ByteDance est
désormais composé d’une myriade
de plates-formes capables de scotcher un large public de longues heures sur son mobile.
Mais la concurrence gronde en
Chine comme à l’étranger. Facebook prépare déjà une application
concurrente du service chinois,
démontrant au passage la capacité
des start-up chinoises à innover et
plus seulement à copier les géants
de la Silicon Valley. La nouvelle star
de la tech chinoise va également
devoir composer avec le régime
communiste, décidé à nettoyer
l’Internet de tout contenu déviant
des « valeurs centrales du socialisme ». Sanctionné pour avoir permis à ses usagers d’échanger des
blagues grivoises, ByteDance avait
alors promis de porter de 6.000 à
10.000 le nombre de ses censeurs.
Zhang Yiming, qui s’était immédiatement fendu d’une lettre d’excuses,
semble aujourd’hui jouir d’un
retour en grâce : il vient d’intégrer
une liste des 100 entrepreneurs chinois primés pour leurs « grandes
réalisations dans le développement
de l’économie privée » depuis
l’ouverture du pays il y a quarante
ans. Une liste compilée notamment
par un organisme cherchant à diffuser l’influence du Parti communiste… n
Une plate-forme pour faciliter
la mise en relation entre
start-up et grands groupes
DÉVELOPPEMENT
Bpifrance crée un outil
de référencement de
jeunes pépites tricolores B to B pour mâcher
le travail des directions achats des
grandes entreprises.
Guillaume Bregeras
@gbregeras
Le pouvoir de l’intention n’y suffit
pas. Pour renforcer les relations
entre start-up et grands groupes,
bpifrance a décidé de passer à
l’étape supérieure. L’organisme
français vient de mettre en ligne
une plate-forme pour accélérer ce
canal qui est si rarement emprunté
entre ces deux formes d’entreprises
que tout oppose. Concrètement,
cette plate-forme pilotée par le
Hub (entité de bpifrance qui gère ce
type de relations) référence 470
start-up d’un côté, et 150 grands
groupes de l’autre. L’idée est de
créer un réflexe dans les différentes
divisions métiers ou achats des corporates, afin qu’ils puissent se tourner vers les jeunes pousses tricolores en cas de besoin.
La volonté de bpifrance n’est pas
ici d’établir un annuaire, mais bien
une sélection de pépites en capacité
de répondre aux exigences des
grands groupes. Elles doivent donc
justifier d’un produit B to B, d’avoir
levé plus d’un million d’euros
ou réalisé un chiffre d’affaires
supérieur au million, ainsi que de
FINANCE
La jeune pousse
vient de passer un
accord avec Carrefour Banque pour
un livret à 1 %.
Avec ses vidéos courtes de jeunes
dansant et chantant en karaoké, Tik
Tok fait sensation chez les adolescents en Chine mais aussi au Japon,
en Indonésie ou encore en Europe et
aux Etats-Unis. Au premier semestre, l’appli a été la plus téléchargée au
monde sur l’App Store. Et en septembre, Tik Tok a même dépassé
Facebook, Instagram, Snapchat et
YouTube sous iOS et Android, selon
les données de Sensor Tower, devenant l’une des premières applications chinoises à rencontrer le succès à l’international. Un comble
pour une application développée
hors de la galaxie des géants Baidu,
Alibaba, Tencent ! Lancée il y a deux
ans à peine, elle compte aujourd’hui
plus de 500 millions d’utilisateurs
actifs par mois, dont une centaine
hors de Chine.
Si Douyin n’est pas la première
application à se frotter à la vidéo
courte, « elle possède une interface
plus simple et plus addictive que ses
concurrentes et s’est dotée de puissantes fonctionnalités de montage, de
filtres, d’autocollants permettant de
rendre le contenu plus riche et plus
amusant », observe Thomas Graziani, cofondateur de la société de
conseil WalktheChat à Pékin. La
greffe a été immédiate auprès des
adolescents des grandes villes chinoises avant que Douyin élargisse
son audience en s’enrichissant de
fonctionnalités (live streaming, par
exemple) et en parrainant des émissions de variétés à la télévision.
Quant à l’expansion à l’international, « elle a véritablement commencé
avec le rachat de Musical.ly en
novembre 2017, une application conçue en Chine pour le marché étranger
et qui était déjà populaire en Europe et
aux Etats-Unis avant de fusionner
avec Tik Tok », poursuit Thomas
Graziani.
Bruno propose
un livret
rémunéré à ses
utilisateurs
références clients. Plusieurs partenaires ont rejoint le projet, comme
Skopai et C-Radar pour l’agrégation
de données sur les start-up, mais
aussi EarlyMetrics et RateAndGo
pour leur notation et l’évaluation
des risques.
Ratisser large
Le Hub bpifrance ne cherche pas
l’exhaustivité, et estime que le nombre total d’entreprises qui pourraient répondre à ces critères
devrait se situer entre 1000 et 2000 si
l’on exclut les biotech et une grande
partie des medtech. Car d’un point
de vue sectoriel, la plate-forme
ratisse large, avec des entreprises
capables de répondre à des problématiques de ressources humaines,
de marketing, de transport ou de
sécurité notamment. Cette initiative
L’objectif est de couvrir le SBF120 et les 200 groupes familiaux qui
règnent en France. Photo DR
a pour ambition de marquer un
tournant dans l’histoire tumultueuse entre start-up et grands
groupes, confie Cécile Brosset,
directrice du Hub bpifrance : « Les
groupes connaissent les plus belles
start-up, mais l’on manque encore de
projets spécifiques en nombre. Il
manque également des référents au
sein des corporates, qui peuvent articuler les projets. C’est pourquoi nous
avons mené ce travail d’entonnoir
pour accélérer ce changement. » Si
l’outil revendique environ 150
grands groupes, il doit rapidement
en compter davantage. L’objectif est
de couvrir le SBF 120 et les 200 groupes familiaux qui règnent en
France. Pour y accéder, un minimum de cinq personnes doit s’inscrire par entreprise, avec l’espoir
que l’usage se déploie au sein de chacune d’entre elles par le bouche-àoreille. Une version en anglais serait
également en préparation, mais
l’objectif immédiat reste bien de
renforcer les échanges commerciaux entre les deux mondes. n
Le principe d’itération est la première brique fondamentale
d’une start-up. Le nouveau produit proposé par Bruno l’illustre
parfaitement. La start-up propose à ses utilisateurs, principalement des étudiants, de mettre
pour eux de l’argent de côté chaque mois en fonction de leurs
liquidités, notamment. En grandissant, l’outil a généré un nouveau besoin chez ses clients,
générer des intérêts sur cet
argent sauvegardé. Bruno a
monté un nouvel outil en ce
sens, un livret d’épargne rémunéré, en partenariat avec Carrefour Banque. Le principe
reste simple : les utilisateurs de
l’appli disponible sur Messenger peuvent placer automatiquement leurs économies pour
un rendement de 1 % sur les
10.000 premiers euros déposés.
Cette croissance
se déploie sous l’aile
de Facebook.
« Nous avons été surpris par le
niveau des montants épargnés,
parfois plusieurs milliers d’euros,
explique Florent Robert, cofondateur et PDG de Bruno. Nos utilisateurs nous disaient retirer cet
argent pour abonder leur Livret
A, c’est pourquoi nous avons
cherché pour eux une solution
avec un meilleur rendement. »
Avec ce nouveau service, la
jeune pousse, dont les équipes
travaillent depuis Marseille (Le
Wagon) et Paris (Station F), continue le déploiement de ses
fonctionnalités et vient de passer la barre du million d’euros
mis de côté par ses utilisat e u r s . Cette croissance se
déploie sous l’aile de Facebook,
qui voit dans Bruno l’un des services les plus utiles sur Messenger.
La jeune pousse faisait partie de la première promotion
accélérée par Facebook au
sein de Station F en début
d’année. Rapidement, elle fait
partie des usages recommandés
par le géant américain au côté de
Meetic et de SNCF, ce qui rend
Florent Robert optimiste pour la
suite : « Notre objectif est d’atteindre les 10 millions d’euros épargnés via Bruno d’ici à 2019. Pour
cela, nous allons proposer de nouveaux services personnalisés
grâce à l’intelligence artificielle et
nous ouvrir à d’autres pays de la
zone euro. » Pour cela, la start-up
anticipe une très probable nouvelle levée de fonds après le million d’euros réunit en février
dernier. — G. B.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 25
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
en
direct
Santé : plaintes dans
le Maine-et-Loire
GRAND EST Quelque 2 millions
PAYS DE LA LOIRE Plus de
de badauds sont attendus pour
la 449e édition du marché de
Noël de Strasbourg, qui ouvre ce
vendredi. Lors de la précédente
édition, les hôtels avaient enregistré 110.527 nuitées de touristes étrangers. Quelque 250 millions d’euros de retombées sont
attendues, pour un budget de
2,5 à 3 millions d’euros.
70 plaintes ont été déposées
dans le Maine-et-Loire pour
blessures involontaires par
violation à une obligation de
sécurité ou de prudence à la
suite d’intoxications aux pesticides à base de métam-sodium,
interdits depuis lors par les
autorités sanitaires. Début octobre, 61 personnes, des ouvriers
AFP
PME
&REGIONS
Le marché de Noël
de Strasbourg ouvre
agricoles pour la plupart, ont été
intoxiquées au métam-sodium,
souffrant d’irritations des voies
oculaires et respiratoires. L’accident avait provoqué 17 hospitalisations. Trois jours plus tard,
une nouvelle intoxication avait
eu lieu non loin de là, sur une
autre exploitation agricole du
Maine-et-Loire. Les produits à
base de métam-sodium servent
à désinfecter les sols, contre des
champignons ou des vers, avant
l’installation d’une culture.
Les crèches face à la réalité des chiffres
l Les maires sont en première ligne pour l’attribution des places en crèche
et se dotent d’un guide des bonnes pratiques.
l Le secteur doit faire face au ralentissement du rythme des ouvertures
d’établissements.
Grandir se mue en acteur
global d’éveil et d’éducation
Le premier opérateur de
crèches en France a ouvert
150 établissements en trois
ans et investit dans un
nombre limité de pays pour
développer un ensemble
pédagogique cohérent.
ÉDUCATION
L’Association des maires de France
(AMF) vient de publier un vademecum pour l’attribution des places en crèche, compétence souvent
exercée par les communes bien que
facultative. Issu d’une mission
interministérielle confiée par la
ministre des Solidarités, Agnès
Buzyn, et la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et
les hommes, Marlène Schiappa, à
Elisabeth Laithier, adjointe au
maire de Nancy chargée de la petite
enfance à l’AMF, il pose un certain
nombre de principes.
Ce vade -mecum préconise
notamment d’établir des critères
d’attribution pertinents, efficaces
et transparents définis en fonction
des caractéristiques du territoire. Il
insiste aussi sur la nécessité de
répondre vite aux parents afin
d’éviter les demandes multiples. Il
prône aussi d’établir des listes
d’attente pour éviter la multiplication des réunions de commission
d’attribution.
L’élue rappelle que la « raréfaction des ressources locales augure
d’une difficulté à ouvrir de nouvelles
places en crèche » et que « l’attribution du stock de places constitue un
enjeu majeur, à la croisée des exigences de stabilité familiale et des impératifs de réduction des inégalités
sociales ».
Mixité sociale
C’est dans ce contexte que le gouvernement a promis un « bonus »
financier aux crèches qui s’ouvriraient davantage aux enfants de
pauvres. Ce bonus de mixité sociale
prévu dans le cadre du plan pauvreté du gouvernement sera doté de
76 millions d’euros d’ici à 2022 et est
Shutterstock
Dominique Malécot
@DMalecot
Le vade-mecum publié par l’Association des maires de France préconise d’établir des critères
d’attribution de places en crèche efficaces et pertinents en fonction des caractéristiques du territoire.
censé réserver 90.000 places à ces
enfants. Parallèlement, l’Etat proposera aux communes un « bonus
territoire » pouvant atteindre
1.000 euros par place créée dans un
quartier prioritaire.
Encore faut-il avoir des places.
Car la réalité des chiffres officiels
collectés par la Fédération française des entreprises de crèches a de
quoi miner le moral des parents qui
437.600
PLACES DE CRÈCHE
en France pour près de
770.000 naissances par an.
en cherchent. On n’a créé que
13.206 places de crèche et de microcrèche en France en 2017, une chute
régulière depuis les 19.300 ouvertures de 2014. De plus, on en ferme
aussi pour des questions de normes
ou de manque de personnel. Ainsi,
alors qu’on a créé 80.206 places
depuis 2014, on en a fermé
24.690 dans le même temps.
A ce rythme il faudra donc des
années à la France pour rattraper
son retard. La France compte en
effet 437.600 places de crèche
pour près de 770.000 naissances
par an. Comme les enfants peuvent y rester trois ans, il n’y a que
145.000 places disponibles chaque
année. En d’autres termes, seul un
enfant sur huit peut être accueilli.
Cela quand tous les spécialistes
indiquent que l’investissement
éducatif pour la petite enfance est
le plus rentable pour la société et
l’égalité des chances.
C’est l’une des raisons qui poussent les entreprises de crèches, à
commencer par les deux leaders
Babilou, Grandir - Les Petits Chaperons Rouges, mais aussi Sodexo,
People & Baby et La Maison Bleue,
qui cumulent environ 10 % des places de crèche en France, à se tourner vers l’étranger. Elles répondent
ainsi aux demandes de leurs clients
mais acquièrent aussi une expérience pédagogique encore rare en
France. n
Ces trois dernières années, Les
Petits Chaperons Rouges ont ouvert
150 crèches sur les 410 structures
qu’exploite en France le groupe
G r a n d i r , s o i t p r è s d ’u n e p a r
semaine. « Avec plus de 11.000 places, nous sommes devenus le premier
opérateur de crèches d’entreprise en
France », indique Jean-Emmanuel
Rodocanachi, président et cofondateur des Petits Chaperons Rouges
en 2000. Mais, davantage que le
nombre d’établissements, il préfère
rappeler qu’il est en France le seul
acteur du secteur certifié par un
organisme extérieur, SGS Qualicert, pour la qualité, la pédagogie et
l’accueil des familles.
Le projet d’entreprise 2015-2020
était national, « le prochain sera
international pour former un
groupe global d’éveil et d’éducation,
annonce Jean-Emmanuel Rodocanachi. La génération Y a envie de
voyager, de découvrir de nouvelles
choses ». C’est vrai aussi pour les
salariés des Petits Chaperons Rouges. « La réglementation en France
est parfois trop rigide et limite la
mobilité du personnel en Europe,
cela fait pourtant partie de leur
temps, il va falloir que nos tutelles
s’adaptent », poursuit le dirigeant.
Acquisition au Royaume-Uni
En Allemagne, dans la région de
Munich, le groupe a doublé son activité en deux ans et a franchi la barre
des 1.000 places. Au Royaume-Uni,
l’annonce de l’achat, par le groupe
Grandir, de Head Start Day Nursery
(230 places) est imminente. Kiddi
Caru, qui regroupe les crèches de
Grandir au Royaume-Uni, pourra
désormais accueillir 3.500 enfants
et conforte ses positions, derrière le
britannique Busy Bees et l’américain Bright Horizons.
Rien à voir, cependant, avec la
centaine d’écoles et les 10.000 places
du groupe Kids & Company, dont
Grandir est discrètement devenu
actionnaire de référence cette
année. Ce groupe dont 80 % des activités se situent au Canada – où il est
l’acteur privé le plus important – et
pour 20 % aux Etats-Unis (Chicago,
Boston) accueille les enfants de zéro
à six ans. Il s’adresse aux entreprises
et aux particuliers. « Il y a une vraie
synergie entre la France et le Canada
sur le marché des entreprises »,
s’enthousiasme Jean-Emmanuel
Rodocanachi.
Le groupe n’entend pas se disperser pour autant. Les cinq pays où il
est implanté ont une économie solide et prévisible et ont une
vraie politique de la famille. « Cela
constitue pour notre groupe un
ensemble cohérent en matière pédagogique », insiste le dirigeant.
Complémentarité
Les établissements du RoyaumeUni apportent leur savoir-faire dans
la communication avec les familles
et les activités d’éveil dans leurs jardins. Ceux d’Amérique sont en
avance dans la nutrition et le développement de l’enfant pour l’acquisition de la confiance en soi et de
l’estime de soi. La France apporte sa
langue, son éducation à la française
et le respect du rythme de l’enfant.
L’Allemagne développe le multilinguisme. Des passerelles se mettent
en place entre ces différentes entités
et les équipes pédagogiques ont
c o m m e n c é à v o y a g e r. L e s
26.000 familles que le groupe
accueille aujourd’hui chaque
semaine dans le monde pourraient
en voir les toutes premières retombées l’an prochain. Employant
désormais 8.000 salariés, Grandir,
qui a réalisé 225 millions d’euros de
chiffre d’affaires pro forma en 2017,
représentera cette année un groupe
de 335 millions d’euros. — D. Ma.
Babilou se sent à l’étroit sur le marché français
Le premier groupe français
de crèches privées ne
réalise plus que le tiers
de ses activités en France.
Il multiplie les acquisitions
à l’étranger dans des pays
à fort potentiel.
En quinze ans, les frères Rodolphe
et Edouard Carle ont monté le
groupe de crèches privées Babilou.
Il sont aujourd’hui à la tête d’un peu
plus de 700 établissements dans le
monde, emploient 10.000 salariés
et cumulent 450 millions d’euros de
chiffre d’affaires.
Tout est parti, en 2003, du constat
du déficit français de places des crèches dans un pays où le taux de natalité est élevé. « Nous nous sommes dit
que nous pourrions permettre aux
familles de reprendre leur activité
professionnelle sereinement », rappelle Edouard Carle. Très rapidement, les deux frères ont compris
que « les enfants passaient plus de
temps à la crèche que chez eux ». D’où
l’idée, après une première expérience avec L’Oréal, d’ouvrir des crè-
ches dans les entreprises, sur le lieu
de travail des parents. Inconvénient,
dans certains cas, les enfants subissaient les mêmes contraintes
d’horaires ou de transports qu’eux.
Pour élargir le choix des familles, en
leur permettant de trouver une crèche plus près de leur domicile, Babilou a donc sélectionné des établissements répondant aux mêmes
caractéristiques que les siens. Son
réseau français comporte ainsi
1.600 crèches interentreprises, dont
400 en propre.
Optimiser les moyens
Cette formule de réseau permet
d’optimiser les moyens, de rationaliser les dépenses, mais aussi de
toucher un public qui n’aurait
jamais eu accès à une crèche, puisqu’avec ce système une PME, un
artisan ou un commerçant peuvent trouver une place dans une
crèche interentreprises pour
l’enfant d’un de leurs salariés.
Parallèlement, le groupe, qui
opère aussi des crèches pour des
collectivités, a étendu ses presta-
tions à la sphère familiale avec des
conseils et un appui aux parents de
jeunes enfants et d’adolescents,
sans négliger la période qui précède
la naissance ou la fonction d’aidant
pour les grands-parents.
Reste que le marché français est
étroit. On recense, certes, 2,3 millions d’enfants de moins de trois ans
Babilou se développe
essentiellement
à l’étranger.
Le groupe est présent
dans une douzaine
de pays.
pour 437.600 places de crèche. « Cela
signifie qu’il se libère 145.000 places de
crèche par an pour 780.000 à
800.000 naissances. Nous saluons
l’objectif du gouvernement d’ouvrir
30.000 places supplémentaires sur le
quinquennat, mais c’est léger », juge
Rodolphe Carle qui préside Babilou.
D’autant que le secteur se heurte à
une pénurie de personnel. Il a acheté
l’an dernier une école à la barre du
tribunal de commerce, mais la rigidité de la réglementation bride les
vocations. « La possibilité d’évoluer
dans une carrière augmenterait
l’attractivité du secteur », résume son
directeur général Xavier Ouvrard.
Résultat, Babilou se développe
essentiellement à l’étranger qui
représente les deux tiers des places
qu’il met à la disposition des
familles. Le groupe revendique une
présence dans une douzaine de
pays, en Europe, au Moyen-Orient,
en Inde, Amérique latine, à Singapour et aux Etats-Unis, où il vient
d’acquérir Little Sprouts. « C’est une
autre façon de faire », apprécient les
dirigeants de Babilou. D’autant que
dans nombre de ces pays, ils s’adressent aux enfants jusqu’à six ans. Une
tranche d’âge élargie, qui pour beaucoup de spécialistes des neurosciences et d’acteurs du secteur s’impose
pour l’apprentissage des jeunes
enfants. Encore plus, si elle est associée au multilinguisme. — D. Ma.
Le réseau Babilou compte 1.600 crèches interentreprises
en France, dont 400 en propre. Photo Shutterstock
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
26 // PME & REGIONS
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
5,4 %
ÎLE-DE-FRANCE Les syndicats
concentrent leurs efforts sur une
dizaine de pays dont Madagascar,
le Sénégal, le Burkina Faso, le Mali,
et Haïti notamment dans des projets d’aduction d’eau, d’éducation et
de formation. Les aides du bloc
communal progressent.
AFP
L’AUGMENTATION DE L’AIDE AU DÉVELOPPEMENT DES COLLECTIVITÉS
selon le rapport annuel de la commission nationale de la coopération décentralisée. L’APD des collectivités se monte à 50,6 millions
d’euros si l’on ne prend pas en
compte la prise en charge des réfugiés sur le sol français. Les élus
innovateurs
Les salariés de PSA
Saint-Ouen inquiets
de PSA ont réclamé mercredi à
leur direction, lors d’un comité
central d’entreprise extraordinaire, des mesures spécifiques
pour accompagner les quelque
320 salariés de l’usine de SaintOuen (Seine-Saint-Denis), qui
risque de fermer d’ici à 2021
pour laisser place au futur
hôpital Grand Paris Nord.
Marseille : Provepharm
se mobilise pour les
collégiens des quartiers
GRAND EST
Le spécialiste des
canalisations en fonte
rapatrie à Pont-àMousson une production qu’il avait assignée voici trois ans
à sa filiale allemande.
Pascale Braun
— Correspondante à Metz
Cette fois, l’aller-retour sera définitif. Saint-Gobain PAM, qui avait
délocalisé en 2014 une partie de la
production de tuyaux en Sarre dans
le cadre d’une politique de spécialisation des sites, rapatrie la coulée de
l’usine de Brebach, près de Sarrebruck, vers son haut-fourneau de
Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle). La direction invoque la baisse
continue de la demande de conduites d’adduction d’eau et d’assainissement sur le marché européen
pour justifier cette décision, qui
entraînera 179 suppressions de postes à Brebach.
Connue sous le nom de « Halbergerhütte », la fonderie sarroise
créée en 1756 et rachetée par SaintGobain PAM en 1972 a produit l’an
dernier 80.000 tonnes de canalisations. Elle ne conservera que 100
Le haut-fourneau de Pont-à-Mousson tourne depuis plusieurs
années aux deux tiers de ses capacités. Photo Sébastien Bozon/AFP
salariés qui seront affectés au traitement de tuyaux spéciaux destinés
au nord de l’Europe.
« L’arrêt de la production ne tient
pas à notre site, qui était rentable et
fournissait de l’acier de très bonne
qualité. Notre priorité consiste
aujourd’hui à accompagner des salariés qui ont parfois plus de trente ans
d’ancienneté vers de nouveaux
emplois dans d’autres entités de
Saint-Gobain ou sur les autres usines
du complexe sidérurgique de Brebach », commente Jürgen Schuler,
président du comité d’entreprise de
Saint-Gobain PAM Deutschland.
Bouffée d’oxygène
Saint-Gobain PAM a promis aux
salariés du site sarrois – dont
76 frontaliers français – l’ouverture
de postes sur ses installations lor-
raines. Mais la distance de près de
100 kilomètres entre Sarrebruck et
Pont-à-Mousson complique les
reclassements.
En Meurthe-et-Moselle, le rapatriement de l’activité sarroise est
perçu comme une petite bouffée
d’oxygène pour le haut-fourneau
de Pont-à-Mousson – le dernier de
Lorraine – qui tourne depuis plusieurs années aux deux tiers de ses
capacités. Le tonnage reste confidentiel, mais direction et syndicats
s’accordent à déplorer dix ans
d’érosion des marchés. A la crise
des subprimes ont succédé les
printemps arabes, qui ont perturbé
les marchés proche et moyenorientaux. La concurrence désormais féroce des producteurs chinois et indiens contribue à
plomber la reprise.
A Pont-à-Mousson, les effectifs
de Saint-Gobain sont passés de
1.000 à 700 salariés en cinq ans et les
deux autres entités contiguës de
Blénod-lès-Pont-à-Mousson et de
Foug ont également vu leur effectif
descendre à 300 salariés chacune.
Annoncé mi-2017, le plan Avenir de
la direction prévoit 400 suppressions de postes sans licenciement
d’ici à 2021. La mesure s’accompagne d’un programme de modernisation qui mobilisera un investissement de 35 millions d’euros durant
cette même période. n
DR
Une bouffée d’oxygène pour le
dernier haut-fourneau de Lorraine
L’INITIATIVE
PROVEPHARM
Date de création : 2007
Cofondateur et administrateur : Christophe Baralotto
Chiffre d’affaires :
31 millions d’euros en 2017
Effectif : 40 personnes
Secteur : éducation
Paul Molga
— Correspondant à Marseille
En marseillais, « dégun » signifie personne. Avec leur initiative
« Dégun sans stage », Provepharm Life Solutions et l’école
Centrale de Marseille veulent
faire en sorte qu’aucun collégien
de la ville en zone d’éducation
prioritaire renforcée, ne soit
privé de ce premier contact avec
le monde professionnel.
« Quand ils viennent des quartiers, les gamins sont victimes de
discrimination et finissent dans le
kebab ou l’épicerie du coin, loin
des possibles susceptibles de leur
ouvrir les perspectives d’un
meilleur avenir », explique
B2F renforce ses fonds propres pour investir
Le groupe familial
fabrique des produits
d’hygiène, des poudres
pour les piscines,
des arômes et des
liquides pour cigarettes électroniques.
Stanislas du Guerny
— Correspondant à Rennes
L’industriel breton B2F a besoin
d’argent frais pour investir. Il vient
de s’adresser à Ouest Croissance
qui lui apporte 4 millions d’euros
en fonds propres. « Cette
somme, indique Benoît Fretin, le
PDG du groupe familial qu’il a créé
en 1995, nous permettra de réaliser
des acquisitions afin de mieux
répartir nos différentes activités. »
Fort d’un chiffre d’affaires
annuel de 80 millions d’euros,
B2F, implanté à Vitré (Ille-et-Vilaine) réalise les 2/3 de ses ventes
dans la chimie contre 1/3 dans
l’alimentaire, un secteur que
l’industriel entend renforcer.
Avec la société France Culinaire
où le groupe a investi 1 million
d’euros l’an dernier, il est notamment présent dans la production
d’arômes pour l’industrie agroalimentaire.
Un savoir-faire spécifique qu’il
utilise pour son autre société nom-
mée Kemix qu’il situe également
dans ce même pôle. Elle produit
des e-liquides pour les cigarettes
électroniques. D’après Benoît Fretin, ce « marché s’est stabilisé en
France », l’industriel cherche à
se renforcer à l’international.
D’où la création de sa propre
marque La Belle Epoque qui sera
réservée aux marchés étrangers.
Dans l’Hexagone, Kemix vend ses
gammes de liquides aux saveurs
banane, anis ou caramel, par
l’intermédiaire de grossistes, aux
marques des boutiques.
Une extension de 3.000 m²
Composé de 370 collaborateurs
dont 70 cadres, B2F continue
aussi d’investir dans ses différents
métiers de la chimie. Pour Hydrachim qui fabrique des produits
d’hygiène et de désinfection pour
les collectivités et l’élevage (sanitaires, linges, sols…) il vient de réaliser un nouvel ensemble de
3.000 mètres carrés à Plélan-leGrand (Ille-et-Vilaine) dans lequel
ont été engagés 3 millions d’euros
afin de produire dans des conditions de sécurité optimum.
« Les homologations dans la chimie sont désormais du niveau de celles des médicaments », précise
encore le dirigeant à la tête de 5 usines. Chez Hydrapro, il produit sous
la marque Purissimo des pastilles
de chlore et autres poudres pour le
traitement de l’eau des piscines et
des spas. n
LE PROJET
SIA
Jacques Henno
@jhennoparis
Plum’Export valorise les plumes de canard
LA PME À SUIVRE
NOUVELLE
AQUITAINE
Effectif : 17 salariés
Chiffre d’affaires : 4,6 millions
Activité : valorisation de déchets
Pierre Etcheleku
— Correspondant à Bayonne
Les couettes qui remplacent de plus
en plus souvent les draps et les couvertures, le prix élevé du baril de
pétrole… Plum’Export en fait son
affaire ! Cette PME familiale de
Saint-Sever (Landes) conditionne et
commercialise la plume naturelle
des canards avec une prédilection
p our les marchés étrangers.
« Depuis mon père et la création de la
société en 2001, nos volumes ont fortement augmenté. Ils sont passés de 50
à 1.200 tonnes par an, mais nous ne
faisons que la plume brute, précise
Jean Cazaubon, dirigeant de l’entreprise. Nos clients l’achètent comme
une matière première. » Ils en font
des oreillers, avec les plus grosses
plumes, des édredons ou des couettes avec les autres tandis que les
duvets garnissent les doudounes,
parkas et autres manteaux. « Pour
ces habits, la plume tient bien la route
face à l’acrylique quand le pétrole est
cher », affirme le dirigeant.
Plum’Export maîtrise la chaîne de
cette matière première. Comme la
loi l’impose, l’entreprise collecte la
plume, souvent considérée comme
un déchet, directement dans les
abattoirs, dans les Landes et en Vendée. Elle la lave, la dégraisse, la traite
et la sèche pour expédier une
« plume stabilisée ». « A peine
100 tonnes vont sur le marché français, détaille Camille Cazaubon, qui
épaule Jean. Le reste part à l’exportation, avec 60 % des volumes vers l’Allemagne, mais aussi l’Italie, Israël avec
un conteneur par mois, l’Espagne… »
Partenariats
Première entreprise du Sud-Ouest
dans cette activité, aux normes
européennes dès 2004, elle
s’appuie sur deux partenariats. Le
groupe coopératif Maïsadour a
pris 15 % de son capital et lui garantit un approvisionnement en plumes de canards gras. Des partenai-
res allemands diffusent, eux, les
plumes vers la Chine, mais aussi le
Japon. « Des marchés énormes »,
affirme le dirigeant. Ses ventes
totales atteignent 4,6 millions
d’euros avec 17 salariés.
Les crises de la filière canard en
2015 puis 2016 ont ébranlé ces équilibres. « Nous avons pris le premier
épisode de plein fouet, mais 2016 a
été mieux géré, se rappelle Jean
Cazaubon. Moins d’incertitudes,
une trésorerie plus forte et des abattoirs qui ont baissé leur production. » La période 2017-2018 traduit
un retour à un marché normal,
mais sans atteindre le faste des
années 2000, une décennie où « le
f o i e g ra s a e x p l o s é » s o u s l a
demande des consommateurs avec
une offre très abondante. n
Déjà 450 collégiens
Cette année, Provepharm et
Centrale Marseille ont multiplié par cinq leur objectif avec,
déjà, 450 collégiens de neuf établissements qui vont profiter
de cet élan citoyen auquel participent des groupes tels que
Vinci, des PME : Mailinblack,
Seres Technologies, Enogia,
Devisubox… et des acteurs académiques comme l’Institut de
mathématiques de Marseille.
Christophe Baralotto ne veut
pas s’arrêter là : Marseille
compte 23 collèges et quelque
3.000 élèves en REP+. « Notre
ambition à terme est de les
intégrer aussi bien que leurs
camarades mieux lotis. » Son
initiative vient d’être sélectionnée parmi sept autres pour
remplir les objectifs du « Plan
30.000 stages » voulus par l’Etat.
Le montage de l’opération
« Dégun sans stage » a nécessité
50.000 euros et il en faudra le
double chaque année. n
SIA, la nouvelle plateforme interactive des
initiatives pédagogiques
DR
BRETAGNE
Christophe Baralotto, cofondateur de cette entreprise pharmaceutique. « Nous voulons compenser leur absence de réseau par
une mobilisation massive contre
les préjugés. » Depuis 2005, les
élèves de 3e effectuent un stage
d’observation d’une semaine
pour révéler d’éventuelles vocations. Pour sa première édition
l’an passé, l’opération a permis à
une centaine de jeunes issus de
quatre collèges du 13e arrondissement d’être accueillis dans
une entreprise partenaire.
Depuis la mi-novembre, l’université fédérale de Toulouse
Midi-Pyrénées a ouvert sa plateforme interactive SIA, un nouvel
espace en ligne dédié au partage
et à la découverte d’innovations
et d’initiatives pédagogiques.
« Son objectif principal est de faciliter les contacts entre les enseignants pour qu’ils puissent ainsi
s’entraider dans leur développement professionnel », explique
Ophélie Carreras (photo), responsable du service interuniversitaire de pédagogie au sein
du département formation et
vie étudiante de cette université.
Chaque année, plus de
100.000 étudiants fréquentent
les bancs de cette communauté
d’universités et d’établissements (Comue), qui rassemble
vingt-trois établissements
d’enseignement supérieur, un
centre hospitalo-universitaire
et sept organismes de recherche, implantés dans onze villes
et huit départements autour de
Toulouse. Les cours y sont assurés par quelque 9.000 enseignants et chercheurs.
Lancé en 2016, le projet SIA,
qui a nécessité un investissement de 100.000 euros, a été
financé pour 35.000 euros par
le ministère de l’Enseignement
supérieur, de la Recherche et de
l’Innovation dans le cadre de
l’appel à manifestation d’intérêt
« Transformation pédagogique
et numérique » et pour
65.000 euros par des fonds Idex
(initiatives d’excellence) dans le
cadre du Programme des investissements d’avenir (PIA).
Plate-forme régionale
Développée avec le soutien de la
MiPNES, mission de la pédagogie et du numérique pour
l’enseignement supérieur, cette
plate-forme propose quatre
accès thématiques. A l’exemple
des initiatives pédagogiques prises par tel ou tel professeur, qui
sont présentées sous forme de
courtes vidéos. Et de la communauté d’échange où les enseignants peuvent générer des discussions sur les thèmes qui les
intéressent. « La grande originalité de notre plate-forme est d’être
régionale et de donner la possibilité à ses utilisateurs de discuter
entre eux, voire de se rencontrer »,
affirme Ophélie Carreras. Reste,
maintenant, à faire adopter cet
outil par les enseignants. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 27
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
ITALIE : LES MARCHÉS
INSENSIBLES AUX MENACES
DE BRUXELLES
FINANCE
&MARCHES
Le taux des emprunts d’Etat italien
à 10 ans s’est détendu de 14 points
de base à 3,47 % mercredi malgré
les menaces de sanctions de la
Commission européenne. Les
investisseurs semblent vouloir
croire à une solution de compromis. L’écart avec le rendement
allemand est revenu à moins de
310 points de base. Le « spread »
avait atteint les 335 points mardi.
les
indices
Relancé, Generali veut passer
la vitesse supérieure
l L’assureur italien vise une croissance annuelle moyenne de son bénéfice par action de 6 à 8 % dans son plan 2019-2021.
l Il va redéployer jusqu’à 4 milliards d’euros de cash dans la croissance organique ou externe.
ASSURANCE
Laurent Thévenin (A Milan)
@laurentthevenin
Après avoir mené à bien depuis
2012 un important travail de
redressement financier et industriel, marqué notamment par la
vente de plusieurs activités jugées
non stratégiques et la cession en
cours de sa filiale d’assurance-vie
allemande Generali Leben, le premier assureur italien se dit désormais en mesure « d’accélérer sa
croissance ». Son nouveau plan
stratégique 2019-2021, dévoilé mercredi, table sur une croissance de
son bénéfice par action de 6 à 8 %
par an en moyenne pour les trois
ans qui viennent.
Une enveloppe importante
Le groupe emmené par le Français
Philippe Donnet prévoit de redéployer entre 3 et 4 milliards d’euros
de cash dans sa croissance. « Ce n’est
pas arrivé si souvent dans notre histoire de pouvoir investir autant dans
la croissance », a commenté le directeur général, lors de la présentation
du plan devant les investisseurs à
Milan. Cette enveloppe servira pour
la croissance organique et « éventuellement pour des acquisitions si nous
trouvons les bonnes opportunités », a
précisé Philippe Donnet. Mais « il n’y
a rien sur la table [en matière d’acquisitions, NDLR] », a-t-il affirmé.
Surtout tourné vers les marchés
des particuliers, des professionnels
et des PME, Generali va d’abord
capitaliser sur ses fondamentaux.
Son premier objectif est de « renfor-
Le premier objectif
de l’assureur est de
« renforcer sa position
de numéro un » en
Europe par le chiffre
d’affaires.
cer sa position de numéro un » en
Europe par le chiffre d’affaires
(63 milliards d’euros de primes en
2017). Il s’agit notamment de « con-
solider notre leadership » en Italie « le marché le plus rentable en Europe
pour l’assurance-vie » – et en Allemagne – Generali y est le deuxième
assureur local. En France, sa troisième grande implantation, l’assureur va « bâtir à partir du redressement réussi qui a été réalisé », a
précisé Philippe Donnet. Au total, il
attend dans ces trois pays, et également en Autriche et en Europe centrale et orientale, une croissance
annuelle moyenne de ses résultats
de 3 à 6 % entre 2018 et 2021.
La gestion d’actifs,
un nouveau moteur
Il va aussi s’appuyer sur des pays « à
haut potentiel » en Asie et en Amérique latine, comme l’Argentine, le
Brésil, la Chine ou l’Inde. Il y vise
une croissance des résultats de 15 à
25 % par an en moyenne. Comme
annoncé en mai 2017, la gestion
d’actifs – « une activité de plus en plus
complémentaire à l’assurance-vie »,
selon Philippe Donnet – doit aussi
devenir un moteur de plus en plus
important. « En 2021, nous ne serons
plus une compagnie d’assurances,
mais un groupe d’assurance et de gestion d’actifs », déclare le dirigeant.
Cette activité doit délivrer une croissance annuelle moyenne de ses
résultats comprise de 15 % à 20 %
entre 2018 et 2021. Cette stratégie
doit s’accompagner d’acquisitions
« disciplinées », à l’instar de l’opération annoncée en septembre dernier avec Sycomore Asset Manage-
ment, une boutique française
indépendante spécialisée dans
l’investissement socialement responsable (ISR).
Generali fait aussi miroiter « un
retour plus élevé » pour les actionnaires, avec un rendement des
fonds propres (RoE) supérieur à
11,5 % en moyenne sur la durée du
plan. Il promet une croissance du
dividende avec un taux de distribution compris dans une fourchette
de 55 % à 65 %. L’assureur s’est par
ailleurs fixé pour objectifs de générer plus de 10,5 milliards d’euros de
capital sur la période et de réduire
sa dette de 1,5 à 2 milliards d’euros.
(
Lire « Crible »
Page 34
INTERVIEW // PHILIPPE DONNET Directeur général de Generali
« Nous avons un boulevard de croissance devant nous ! »
e patron français du premier
assureur italien, qui a
détaillé ce mercredi devant
les analystes à Milan son nouveau
plan stratégique 2019, expose aux
« Echos » ses grandes priorités.
que mesuré à partir de données
enregistrées. Avec deux millions de
véhicules connectés en portefeuille, nous sommes déjà le leader
de l’assurance télématique en
Europe et nous savons donc gérer
des tarifs en fonction du comportement. C’est un modèle d’avenir. Les
maisons et les PME, avec des capteurs posés aux endroits sensibles,
seront également de plus en plus
L
Generali s’est beaucoup
transformé
ces dernières années.
Quelle est votre priorité ?
Avec les deux plans précédents,
nous avons mené à bien notre
redressement financier et industriel. Nous avons atteint ou dépassé
tous les objectifs opérationnels que
nous nous étions fixés en 2015, et ce
sera très vraisemblablement le cas
aussi pour tous les objectifs financiers annoncés au marché. Nous
sommes désormais dans une situation de solvabilité et de cash très
confortable. Nos coûts et nos ratios
de dépenses sont aujourd’hui
parmi les meilleurs du secteur.
Depuis trois ans, nos résultats sont
en croissance régulière. Et nous
avons aussi mis fin à des décennies
de sous-performance financière.
Tout cela fait que Generali est, pour
la première fois de son histoire, parfaitement positionné pour saisir
des opportunités de croissance. Et
je pense que nous avons un boulevard de croissance devant nous !
D’où viendra-t-elle
pour un groupe qui reste
encore très européen ?
Nous nous appuyons sur de solides
convictions qui nous différencient
fortement de nos concurrents.
Nous sommes ainsi persuadés que
l’Europe reste un marché attractif
et avec un important potentiel de
croissance pour l’assurance des
particuliers, des professionnels et
des petites et moyennes entreprises. Dans beaucoup de pays, les
PME sont encore sous-assurées. Et
en Italie, les particuliers ont encore
peu de couvertures de prévoyance.
Il ne faut pas perdre de vue que
l’Europe est un continent riche
« Notre ratio
de solvabilité nous
permet d’absorber
des chocs forts
sur les “spreads”
et les taux d’intérêt. »
connectées aux assureurs. Il est
aussi possible de servir des objets
connectés pour aider nos assurés à
changer de style de vie, comme
nous le faisons déjà à travers le programme Vitality en France.
« Nous sommes désormais dans une situation de solvabilité et de cash très confortable », constate Philippe Donnet. Photo Jacopo Farina/RÉA
« L’assurance doit
passer au-delà
de la simple
indemnisation des
assurés pour intégrer
de la prévention
et des services. »
avec une population qui vieillit, ce
qui ouvre donc des besoins d’assurance toujours plus grands. Sans
compter que les Etats vont devoir,
pour des raisons budgétaires, se
désengager de plus en plus de secteurs de la protection sociale pour
s’appuyer davantage sur des
acteurs privés.
Certains de vos concurrents
se tournent, eux, de plus
en plus vers l’assurance
des grands risques…
Nous allons nous appuyer sur ce qui
fait aujourd’hui notre force et notre
ADN. Nous sommes déjà le leader
de l’assurance des particuliers en
Europe par le chiffre d’affaires. Sur
les PME, nous sommes le numéro
un en Italie et le deuxième assureur
en Allemagne, les deux pays
d’Europe où il y en a le plus. Nous
n’allons pas nous porter davantage
vers l’assurance des grands risques
ou aller dans la réassurance, car il y
a une volatilité importante sur ces
marchés.
Où allez-vous investir
en priorité ?
Nous allons investir 1 milliard
d’euros en trois ans sur les projets
de digitalisation de nos forces de
vente et de nos processus opérationnels. Nous allons notamment
lancer une plate-forme paneuropéenne de gestion de la mobilité
pour répondre aux nouveaux
modes d’utilisation des véhicules.
Nous avons 150.000 agents dans le
monde et nous croyons énormément au potentiel de la distribution
physique, à condition de la transformer et de la digitaliser. C’est essentiel car il faut arriver à proposer des
réponses 24 heures sur 24 et 7 jours
sur 7, avec une capacité de conseil à
360 degrès. C’est la condition impérative pour devenir le partenaire
« de vie » de nos clients, qui est
aujourd’hui notre grande ambition.
Mais les assureurs
ne sont jamais vraiment
arrivés à fidéliser
leurs clients…
Il est vrai que les assureurs ne
s’étaient jamais vraiment préoccupés de la qualité de l’expérience
client en se contentant d’avoir une
approche produit. C’est pour cela
qu’il faut aller vers des solutions
davantage intégrées et personnalisées. L’assurance doit passer audelà de la simple indemnisation des
assurés pour intégrer de la prévention et des services.
Comment vous servez-vous
des données ?
En automobile, il est, selon moi,
important de faire payer les conducteurs sur la base de leur vrai ris-
Comment regardez-vous
la situation actuelle en Italie,
en tant qu’acteur principal
sur ce marché et grand
détenteur de dette italienne ?
Je ne suis pas spécialement inquiet
des soubresauts à court terme, car
les fondamentaux de l’Italie restent
sains. Sa balance commerciale est
l’une des meilleures en Europe. Sa
grande force, c’est qu’elle n’est pas
due à quelques grandes entreprises mais à la multitude de PME qui
font la force du pays. De notre côté,
nous exerçons une activité de long
terme et nous avons fait tout ce
qu’il fallait pour renforcer la solidité patrimoniale de Generali.
Notre ratio de solvabilité nous permet d’absorber des chocs forts sur
les « spreads » et les taux d’intérêt.
Notre activité italienne est, par
ailleurs, extrêmement profitable et
en croissance.
Propos recueillis par L. T.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
28 // FINANCE & MARCHES
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
Le bitcoin fait son entrée
dans les bureaux de tabac
UniCredit étudierait
la scission
de ses activités
internationales
CRYPTOMONNAIES
Pour des montants
inférieurs à 250 euros,
les particuliers
pourront acquérir
des bitcoins et
des ethers dans plus de
3.000 bureaux de tabac
dès le 1er janvier.
BANQUE
A la suite des
risques de plus
en plus élevés liés à
l’Italie, une banque
d’investissement
aurait soumis
cette solution à la
direction du groupe.
Nessim Aït-Kacimi
@NessimAitKacimi
Est-ce le début de la démocratisation
du bitcoin en France ? Le bitcoin va
faire son entrée dans les cafés-tabacs
de quartier en 2019. C’était déjà le cas
dans quelques établissements, mais
ce sont 10 % à 15 % des enseignes qui
vont être bientôt concernées. A coté
des traditionnels jeux de la Française des jeux, les particuliers pourront acquérir des bitcoins et ethers,
les deux principales devises cryptos
dès le 1 e r janvier dans 3.000 à
4.000 bureaux de tabac selon
Europe 1. Ces buralistes seront équipés de terminaux de la société Bimedia, qui a noué un accord avec la plate-forme KeplerK (qui dispose d’une
application sur mobile MyKleperk).
Un processus « industriel »
Les bureaux de tabac permettront
au grand public d’acquérir des bitcoins, dont le cours est aujourd’hui
de 3.933 euros. Les particuliers
devront être majeurs. Ils doivent
fournir une carte d’identité, un justificatif de domicile et un selfie. Ils
pourront acquérir du bitcoin par
tranches de 50, 100 et 250 euros. Les
bureaux de tabac ne feront pas office
de « bureaux de changes » numériques, où les particuliers vendraient
leurs cryptos et récolteraient directement de l’argent liquide.
KeplerK a indiqué à « Capital »
prélever une commission de 7 %
Olivier Tosseri
— Correspondant à Rome
sur le montant de l’achat, dont une
partie sera reversée aux buralistes.
Ces derniers percevront une commission de 1,25 % sur les montants
vendus selon « Le Figaro ». Confrontés à la baisse de leurs revenus,
certains buralistes cherchent à se
diversifier. « Nous allons entrer dans
un processus un peu plus industrialisé », fait remarquer à BFM TV Sylvain Heubert, le directeur général
de la Confédération nationale des
buralistes. « Cela rentre dans la logique de ce qui a pu se faire avec
le Compte-Nickel. Il y a quatre ans,
quand il a été lancé, personne ne
s’attendait à ce que les buralistes
soient des banquiers », a déclaré Sylvain Heubert à BFM.
En revanche, la Banque de
France (BdF) a fait savoir
qu’« aucune convention n’a été
signée afin de permettre la vente de
bitcoins dans les bureaux de tabac ».
Aucun accord avec la BdF n’était
« Ceux qui
investissent dans
le bitcoin comme
dans les autres
crypto-actifs le font
entièrement
à leurs risques
et périls. »
LA BANQUE DE FRANCE
nécessaire pour ce projet. « Ceux
qui investissent dans le bitcoin
comme dans les autres crypto-actifs
le font entièrement à leurs risques et
périls », avertit la BdF.
Les distributeurs automatiques
de bitcoins n’ont jamais eu de succès
en France à la différence d’autres
Transform 2019, le plan stratégique lancé par Jean-Pierre Mustier en arrivant à la tête du leader
bancaire italien, arrive bientôt à
échéance. Son slogan « One UniCredit, One Bank » pourrait
bientôt être lui aussi daté,
affirme « Il Sole 24 Ore ». D’après
le quotidien financier italien, la
direction d’UniCredit étudie un
plan prévoyant la scission de ses
activités domestiques et internationales, qui comprennent
l’Allemagne, l’Autriche, l’Europe
de l’Est, la Turquie et la Russie.
Une façon de revenir sur l’intégration de la troisième banque
allemande HypoVereinsbank,
avalée par UniCredit en 2005
pour 19 milliards d’euros.
pays. Il n’en existe qu’un seul encore
en fonctionnement, à Montpellier.
L’avertissement qui figure pour les
jeux – « Jouer comporte des risques : endettement, isolement,
dépendance » – figurera-t-il aussi
pour les achats de bitcoins et
d’ethers dans les bureaux de tabac ?
En 2017, les Français ont misé
15,14 milliards d’euros, selon les
résultats de la Française des Jeux.
Vont-ils se détourner en partie des
jeux traditionnels pour investir sur
les devises cryptos ? Spéculateurs et
utilisateurs convaincus, les particuliers vont bientôt avoir de nouveaux
sujets de discussions et de débats au
café du coin. « Achetez à la hauteur
de ce que vous comprenez », indiquet-on du côté de l’association du Cercle du Coin. Les buralistes n’ont pas
vocation à faire du conseil en investissement et les particuliers doivent
se familiariser et s’informer sur les
nouvelles devises 2.0. n
Le pôle international
en Allemagne ?
Le plan aurait été soumis au
groupe italien par une banque
d’investissement à la suite des
risques que font planer le bras
de fer entre la Commission
européenne et le gouvernement
italien à propos de son projet de
budget, qui s’est à nouveau renforcé mercredi. « Aucun commentaire sur les rumeurs de marché et les spéculations », a réagi
une porte-parole d’UniCredit.
Le « Sole 24 Ore » affirme qu’à la
suite de l’éventuelle scission, les
activités internationales de la
banque auraient leur siège en
Allemagne. Elle vise à protéger
les actionnaires qui se verraient
octroyer des actions des deux
nouvelles entités. Ils sont actuellement à 80 % des investisseurs
institutionnels en majorité
étrangers.
Hausse du « spread »
Les risques liés à l’Italie sont en
train de mettre en péril le
redressement amorcé par
Jean-Pierre Mustier. Malgré le
succès de son augmentation de
capital record de 13 milliards
d’euros et des cessions d’actifs à
hauteur de 9 milliards d’euros,
la capitalisation en Bourse est
descendue à 24 milliards
d’euros. Le portefeuille de crédits détériorés et la hausse
constante du « spread », l’écart
de rendement entre les
emprunts d’Etat italiens et allemands, sont lourds d’incertitudes. En témoignent les derniers
résultats trimestriels. Sur les
neuf premiers mois de l’année,
le bénéfice net a chuté de près
de 54 %, à 2,16 milliards d’euros,
par rapport à la même période
en 2017. En les présentant,
début novembre, Jean-Pierre
Mustier avait annoncé sa
volonté de réduire fortement
les expositions intragroupe. n
–54 %
SUR LES NEUF PREMIERS
MOIS DE 2018
Chute du bénéfice net
de la banque sur un an.
Les banques accueillent fraîchement
l’idée de renforcer la prime à la casse
CRÉDIT
Interpellées par des
députés pour aider les
ménages modestes à
acquérir des voitures
moins polluantes,
les banques assurent
que les offres de crédit
sont déjà abondantes
et peu chères.
Solenn Poullennec
@SolennMorgan
Les banques accueillent fraîchement le souhait de députés de les
mettre à contribution pour aider les
ménages modestes à acquérir une
voiture « propre ». Confrontés au
mouvement des « gilets jaunes »,
des députés LREM ont proposé
mardi que les banques accordent
des crédits à des taux très faibles et
proches de zéro aux ménages peu
fortunés désireux d’avoir une voiture moins polluante. L’idée serait
de compléter le système de prime à
la casse en permettant aux particuliers d’obtenir les fonds nécessaires
à l’achat de leur voiture via un prêt
de petit montant. Des sommes de
1.000 à 2.000 euros ont été évoquées.
De nombreuses réserves
Ces propositions sont regardées
d’un bon œil à Bercy. Selon nos
informations, les banques et les
spécialistes du crédit à la consommation sont d’ailleurs invités par le
ministère ce jeudi à une réunion
pour échanger sur ce sujet. En
attendant, les intéressés affichent
leur réserve. « Le problème n’est pas
lié aux offres de financement proposées par les banques, assure-t-on du
côté de la Fédération bancaire française (FBF). Pour ce qui est du financement de l’achat de voitures neuves
ou d’occasion, les banques ont des
offres adaptées, particulièrement
attractives, dans le cadre d’un mar-
*
ché fortement concurrentiel », poursuit un porte-parole. Pour convaincre, la fédération n’hésite pas à
brandir les chiffres. Un crédit automobile de 1.000 euros sur 18 ou 24
mois coûterait en moyenne entre
1,30 et 2,7 euros d’intérêts par mois
à un emprunteur. La FBF souligne
aussi l’existence d’offres spécifiques à l’acquisition d’un véhicule
vert « souvent plus intéressantes ».
L a r é s e r ve e s t l a m ê m e d u
côté des spécialistes du crédit à la
consommation, qui sont bien souvent des filiales de banques. « On est
dans un contexte de taux qui est déjà
très faible pour couvrir les frais de
dossiers, les frais de gestion, le coût du
risque et le coût du refinancement »,
fait valoir Françoise Palle-Guillabert, déléguée générale de l’Association française des sociétés financières (ASF).
« Demander à faire des taux proches de zéro alors que l’on parle de
population plus à risque que la
moyenne pose la question de la renta-
bilité de ce type de prêt pour la banque », souligne Cécile Roquelaure,
directrice de la communication
chez Empruntis, une société qui
offre notamment de comparer les
taux des prêts automobiles. Pour
financer l’achat d’un logement, les
ménages peuvent obtenir sous conditions des prêts à taux zéro. Toutefois, répliquer ce système supposant une garantie de l’Etat serait
complexe. « Cela risque de faire une
usine à gaz pour 3.000 euros »,
estime Cécile Roquelaure.
La mise en place d’un mécanisme de financement des véhicules propres pour les plus modestes
pourrait aussi poser des questions
de protection des consommateurs
alors que le législateur n’a eu de
cesse de lutter contre le surendettement ces dernières années. « Il faut
surtout veiller à ce que les gens soient
déjà à un niveau d’endettement raisonnable », insiste Maël Bernier,
porte-parole du courtier et comparateur Meilleurtaux.com. n
Les Rendez-Vous Clifford Chance
22 novembre 2018 l 3ème édition
La mise en place d’un mécanisme de financement des véhicules
propres pour les plus modestes pourrait aussi poser des questions sur le surendettement des ménages. Photo Shutterstock
WHERE CURIOUS MINDS MEET*
http://careers.cliffordchance.com/paris
200 étudiants – 60 offres de stage
Rencontres – Ateliers – Entretiens
Clifford Chance réinvente la relation avec les talents de demain
*Carrières
*A la croisée des talents
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 29
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
La dette d’entreprise connaît sa pire année
depuis 2008
l La performance a été négative sur les quatre principales classes d’actifs, une première en dix ans.
l Face à la hausse des levées de dette, la réduction du soutien des banques centrales et la baisse de la qualité
de crédit, les avertissements se multiplient.
OBLIGATIONS
Guillaume Benoit
@gb_eco
La performance des obligations
d’entreprise n’a jamais été aussi
mauvaise depuis 2008. C’est la première fois en dix ans que les quatre
grands segments (obligations classées « investissement » ou « spéculatives » libellées en euros ou en dollars) affichent un rendement
négatif. Près de –4 % pour les entreprises américaines les mieux
notées aux Etats-Unis, –1,2 % pour
leurs homologues européennes. Et
les analystes ne croient plus à un
rebond d’ici à fin décembre.
En cause, une plus grande exigence des investisseurs qui ont fait
grimper les « spreads », c’est-à-dire
la rémunération supplémentaire
offerte pour prêter à une entreprise
plutôt qu’à l’Etat. Un mouvement
qui a fait baisser la valeur des obligations sur le marché secondaire et,
donc, le rendement des titres en portefeuille. Ces phénomènes ont été
marqués en Europe lorsque l’afflux
de titres sur le marché primaire a
entraîné une indigestion et le report
de certaines opérations. « Les ventes
massives n’ont eu lieu que lors des
périodes de fortes émissions, particulièrement à la mi-mars et à la
mi-mai », note la Société Générale.
Pourquoi ce regain de défiance
après des années fastes ? Outre le
contexte politique et économique
plus risqué, 2018 marque un tournant en matière de politique monétaire. Les grandes banques centrales
réduisent progressivement leurs
programmes de soutien à l’économie, qui ont permis aux Etats et aux
entreprises de se financer à des taux
extrêmement bas, voire négatifs.
Disparition des « touristes »
Ce virage change la donne pour des
investisseurs qui étaient jusque-là
prêts à prendre plus de risques pour
obtenir du rendement. Un phénomène qui pèse notamment sur le
marché des obligations les moins
bien notées, qui voient disparaître
les « touristes ». Un terme qui désigne des fonds spécialisés dans les
titres de bonne qualité, venus chasser du rendement en territoire spéculatif. « En juin dernier, les “touristes” affichaient 7 % de titres “haut
rendement” dans leurs portefeuilles.
Ce chiffre est passé à 5 % », écrit
JP Morgan. Mais la tendance est
générale. Les gérants accordent
désormais plus d’attention aux fondamentaux des entreprises dont
elles achètent la dette. Et se détournent des cas les plus tendus, comme
le montrent les mouvements sur les
obligations de General Electric. De
quoi inquiéter, alors que les montants à financer par les entreprises
l’an prochain sont loin d’être en
baisse. « Les volumes d’émissions
d’entreprise en Europe devraient être
stables l’an prochain, autour de
500 milliards d’euros, et même proches du plus haut historique –
275 milliards d’euros – pour la catégorie investissement », estime la
Société Générale.
Rôle des assureurs
La hausse des rendements des obligations d’entreprise, liée à l’écartement des « spreads », pourrait attirer à nouveau les gérants mais pas
forcément les assureurs, qui sont
sensibles à la remontée des taux de la
dette d’Etat. Or, ils détiennent désormais 66 % du stock d’obligations
d’entreprise. « La demande pour le
crédit risque de diminuer à l’occasion
d’une réallocation au profit des obligations souveraines, un facteur négatif
pas assez pris en compte par les investisseurs », alerte la Société Générale.
Autre élément inquiétant : la baisse
de la qualité de crédit. « Le poids des
groupes notés BBB [rang le plus bas
de la catégorie bien notée] dans les
indices crédit en euro est passé de 18 %
en 2007 à près de 50 % », fait valoir
Alexandre Caminade, chez LBPAM.
« Aborder la prochaine récession avec
ce profil de risque est problématique. »
Le gérant n’anticipe toutefois pas de
retournement avant 2020. Dans la
même veine, JP Morgan estime que
plus de 100 milliards d’euros d’obligations pourraient tomber dans la
catégorie « pourrie » lors de la prochaine récession.
Depuis 2009, le segment BBB a
presque quintuplé, à 922 milliards
d’euros, selon la banque. « Même si
le risque n’est pas imminent, les
investisseurs devraient commencer à
anticiper une hausse des “anges
déchus” [titres dégradés en catégorie spéculative] », prévient
JP Morgan. Seul bémol : en cas de
forte détérioration de l’environnement, les analystes jugent que la
BCE pourrait relancer ses achats de
titre. Une possibilité qui pourrait en
soi limiter les tensions sur les
taux. n
General Electric inquiète les marchés
Plombé par un endettement
de plus de 100 milliards
de dollars, le fleuron
de l’économie américaine
est dans la tourmente.
Et il plonge les investisseurs
dans l’inquiétude.
C’est l’un des groupes américains
les plus anciens et des plus connus.
Et pourtant General Electric est en
danger. Il pourrait être la première
victime importante de la dégradation du marché obligataire. Déjà
confronté à une chute de son cours
de Bourse, qui a perdu près de 75 %
en deux ans, le groupe voit désormais sa dette malmenée par les
investisseurs.
Le conglomérat a en effet subi à
nouveau des pertes dans le
domaine de l’énergie au troisième
trimestre, malgré le plan drastique
de restructuration lancé il y a un an.
Or le groupe, qui a déjà procédé à
plusieurs cessions, est toujours très
endetté. A hauteur de 115 milliards
de dollars, selon les chiffres publiés
en septembre. De quoi effrayer les
marchés, qui se demandent si GE
pourra supporter ce fardeau. Il doit
en effet rembourser l’an prochain
8 milliards de dollars arrivant à
échéance et 25 autres milliards
entre 2020 et 2021.
Des rendements
extrêmement élevés
D e p u i s d é b u t o c t o b r e , S & P,
Moody’s et Fitch ont toutes trois
dégradé General Electric, qui,
noté Ba a 1 /BBB+ /B B B + , ne s e
retrouve plus qu’à trois crans de
la catégorie spéculative. Pour les
investisseurs, la menace d’un
futur basculement dans l’univers
du « high yield » est bien réelle.
Certaines obligations du groupe
affichent actuellement des
rendements sans commune
mesure avec sa notation actuelle.
Comme ces 2 milliards d’obligations arrivant à maturité en 2025
dont le rendement a grimpé à
5,6 %. C’est plus que la moyenne
de certains indices « high yield »
de Bloomberg.
GE doit rembourser
l’an prochain
8 milliards de dollars
arrivant à échéance.
Et 25 autres milliards
entre 2020 et 2021.
Depuis, la situation s’est un peu
calmée. Mais les titres de dette de
GE continuent à compter parmi les
plus échangés sur le marché, avec
des volumes trois fois supérieurs à
la moyenne. Et les prix des CDS sur
GE, des produits dérivés fonctionnant comme des contrats d’assurance contre un défaut de l’emprunteur, évoluent à des niveaux inédits
depuis la crise financière.
Plus largement, les investisseurs
redoutent que les difficultés de
General Electric ne soient qu’un
premier indicateur d’un mouvement beaucoup plus large, alors
que le mouvement de hausse des
taux se confirme. Et ils se tournent
avec circonspection vers d’autres
groupes lourdement endettés.
Dans leur collimateur, notamment,
le constructeur automobile Ford,
qui n’est pas loin de la catégorie
« high yield », et dont les obligations
sont à la peine. Ou encore le géant
de la bière Anheuser-Busch InBev,
qui a levé une dette très importante
pour acquérir son concurrent SABMiller en 2016, et qui est menacé de
dégradation par Moody’s.
— G. Be.
Le bureau de recherche AlphaValue se lance dans le crowdfunding
ANALYSE FINANCIÈRE
Le bureau de recherche indépendant
propose aux investisseurs de se partager
les coûts de suivi
d’une valeur.
Laurence Boisseau
@boisseaul
Les temps sont durs pour l’analyse
financière. La directive MiFID II, qui
a rendu la recherche payante, a eu
des conséquences dommageables
pour la profession. Les sociétés de
gestion supportant le plus souvent
les coûts de ce service, les sommes
qu’elles y allouent ont diminué. Les
analystes financiers sont donc en
quête de nouvelles sources de revenus. AlphaValue, le bureau de
recherche indépendant créé il y a
plus de dix ans par Pierre-Yves Gauthier, vient de lancer une initiative
inédite. Il a créé, début octobre, la
première plate-forme de cofinancement de la recherche. Cette plateforme baptisée « Slice » est conçue
pour permettre aux investisseurs de
partager les coûts. Les clients peuvent être des gérants, des banques,
des fonds de pension, des fonds de
private equity ou des entreprises
concurrentes. AlphaValue leur propose des valeurs à suivre. Les
gérants choisissent les sociétés
qu’ils souhaitent voir couvertes.
Ticket minimum :
2.000 euros
Pour l’instant, AlphaValue a proposé de démarrer la couverture de
15 valeurs, dont quelques introductions en Bourse. Parmi elles, FNAC
Darty, Rallye, M6, Aston Martin, des
clubs de football ou la Française des
Jeux. Ces valeurs n’ont pas été choisies au hasard mais parce que, à
Le cofinancement de la recherche est perçu comme
une alternative à la recherche sponsorisée. Photo Shutterstock
plusieurs reprises, des investisseurs
ont manifesté leur intérêt pour un
suivi. Le ticket minimum pour
s’engager dans un projet de couverture est unique. Il est de seulement
2.000 euros pour un an. Le budget
pour une valeur s’élève en général à
16.000 euros. Il peut être plus élevé.
Les acheteurs ne sont facturés que si
ce montant est atteint, comme c’est
la règle pour le crowdfunding. La
recherche appartient uniquement à
ces co-acheteurs, pour une durée
d’un an. Ces derniers paient pour
avoir accès à l’étude, aux mises à jour
et ils peuvent contacter, si besoin,
l’analyste qui suit la valeur.
Le cofinancement de la recherche est perçu comme une alternative à la recherche sponsorisée.
Depuis quelques mois, de plus en
plus de sociétés paient des bureaux
d’analystes pour être suivies. Elles
souffrent des effets de la directive
MiFID II qui contraint les brokers à
privilégier la recherche rentable,
c’est-à-dire celle qui se vend. Ce
développement, qui copie le modèle
économique des agences de notation, pose cependant des questions.
Il peut exposer la société d’analyse à
un risque de conflit d’intérêts. n
MiFID II ?
La directive européenne
MiFID II sur les marchés
d’instruments financiers
est entrée en vigueur le
3 janvier 2018. Elle renforce
le concept de transparence
et améliore la protection
des clients. Elle a imposé
la séparation totale entre
les frais d’exécution
des ordres et les frais
de recherche. Les notes
de recherche distribuées
gratuitement jusque-là
sont devenues payantes.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
30 // FINANCE & MARCHES
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
Le Livret A affiche sa plus forte
décollecte depuis trois ans
PLACEMENTS
Les Français ont retiré
plus de 2 milliards
d’euros de leurs livrets
le mois dernier.
Sharon Wajsbrot
@Sharonwaj
Baisse de régime pour le placement
réglementé par l’Etat. Après un
mois de septembre peu porteur, le
Livret A a continué de perdre des
dépôts au mois d’octobre. Au total,
les Français ont puisé 2,06 milliards
d’euros dans leurs livrets. C’est la
plus forte décollecte depuis trois
ans : il faut remonter en octobre 2015 pour trouver une fuite de
dépôts supérieure, les Français
avaient alors retiré 2,29 milliards
d’euros de leurs livrets.
Le livret de développement durable et solidaire (LDDS), qui bénéficie
des mêmes conditions de rémunération que le Livret A, affiche toutefois une meilleure forme : sa décollecte se limite à 460 millions d’euros
au mois d’octobre. Le mois d’octobre
est traditionnellement un mauvais
mois pour le Livret A : à cette
période, les Français doivent
s’acquitter de leurs impôts locaux
(taxe foncière, taxe d’habitation) et
de dépenses liées à la rentrée scolaire. Mais le phénomène de décollecte a pu être renforcé par les pressions qui s’exercent sur le pouvoir
d’achat. Au mois d’octobre, selon les
chiffres de l’Insee, les prix à la consommation ont grimpé de 2,2 %.
Une progression due en grande partie à la hausse du prix de l’énergie.
Les Français ont donc puisé dans
leur épargne pour compenser la
hausse des prix, notamment du carburant. « Depuis la fin des vacances,
les Français puisent dans leurs
réserves. Le contexte anxiogène les
conduit également à maintenir une
forte poche de liquidités sur les comp-
tes courants », estime Philippe
Crevel, directeur du « think tank » le
Cercle de l’épargne. De fait, au
deuxième trimestre, les avoirs
laissés sur les comptes courants ont
progressé de 20 % sur quatre
trimestres glissants.
Rendement négatif
Il faut dire aussi qu’avec un taux de
rémunération gelé à 0,75 % jusqu’au
1er février 2020 et une inflation de
2,2 %, le Livret A affiche un rendement réel négatif de plus d’un point.
2018 devrait néanmoins être une
année porteuse pour le placement
réglementé. D’abord parce que
l’inflation doit refluer en fin d’année.
Ensuite parce que le mois de décembre, au cours duquel les primes
salariales sont versées, est généralement bénéfique au Livret A. Au total,
depuis janvier 2018, le Livret A affiche une collecte nette de 8,87 milliards d’euros de dépôts, contre
10,47 milliards d’euros à la même
période en 2017. n
LA SÉANCE DU 21 NOVEMBRE 2018
Le CAC 40
rebondit après
cinq séances
dans le rouge
La Bourse de Paris a fini en
•hausse
mercredi (+1,03 %), se
ressaisissant après cinq séances dans le rouge. Ce rebond est
intervenu à la veille de la fête de
Thanksgiving, une journée
souvent calme en l’absence
d’échanges à Wall Street.
L’indice CAC 40 a débuté
dans le vert et a clôturé à
4.975,50 points, dans un
volume d’échanges moyen de
3,4 milliards d’euros. La veille, il
avait fini sur un recul de 1,21 %,
dans un contexte de tourmente
sur l’ensemble des places.
La décision de Bruxelles,
mercredi, d’ouvrir la voie à de
possibles sanctions financières contre Rome après le rejet
du premier budget de la
coalition populiste au pouvoir
en Italie, n’a pas eu d’impact.
Les publications d’indicateurs
– essentiellement américains –
n’ont pas non plus fait réagir les
investisseurs.
Sur le terrain des valeurs,
Renault a repris des couleurs
(+1,10 %), après avoir perdu plus
de 9 % depuis lundi. Le conseil
d’administration du groupe a
désigné mardi soir le numéro
deux de l’entreprise, Thierry
Bolloré, pour assurer l’intérim
de Carlos Ghosn.
ST M i c r o e l e c t r o n i c s a
bénéficié du rebond des valeurs
technologiques à Wall Street, et
a pris 4,76 %,
Amundi a profité (+4,22 %)
de l’annonce du lancement
d’un programme de rachat
d’actions portant sur un maximum de 2 millions de titres,
représentant 1 % du capital
social, soit environ 100 millions d’euros au cours actuel
de l’action.
Courtage : Verlingue
veut plus que doubler
de taille d’ici à fin 2022
ASSURANCE
Le groupe breton
présidé par Jacques
Verlingue vise
500 millions d’euros
de chiffre d’affaires,
contre 200 millions
d’euros aujourd’hui.
Laurent Thévenin
@laurentthevenin
Adélaïde veut faire un pas de
géant. Dans son nouveau plan
stratégique, le groupe familial
de courtage en assurance basé à
Quimper espère plus que doubler de taille d’ici à fin 2022,
annonce aux « Echos » son président, Jacques Verlingue. A cet
horizon, il vise 500 millions
d’euros de chiffre d’affaires,
contre environ 200 millions
d’euros aujourd’hui.
Accélération
à l’international
Le changement de dimension
visé par Adélaïde ira surtout
de pair avec une accélération
du développement en Europe.
Le groupe veut faire passer la
part de l’international dans le
chiffre d’affaires de 30 %
aujourd’hui à 50 % en 2022. Le
mouvement s’est récemment
amplifié chez Verlingue, qui a
signé cet été une deuxième
acquisition au Royaume-Uni.
Egalement présent en Suisse,
le courtier est à l’affût d’oppor-
« Pour mener
de front
acquisition et
transformation,
nous allons
nous endetter,
alors que nous
ne le sommes pas
aujourd’hui. »
JACQUES VERLINGUE
Président du groupe Adélaïde
tunités en Allemagne et en
Italie. « Nous avons aussi posé
les bases d’un développement
international chez Génération », qui a déjà une filiale à
Lisbonne.
« Pour mener de front acquisition et transformation, nous
allons nous endetter, alors que
nous ne le sommes pas
aujourd’hui », glisse le dirigeant.
Tandis que les fonds d’investissement montrent beaucoup
d’appétit pour le courtage, le
groupe breton, fondé il y a quatre-vingt-cinq ans par le grandpère de Jacques Verlingue, tient
fermement à son caractère
« familial et indépendant ».
Le holding Adélaïde est
aujourd’hui détenu à 100 % par
les enfants de Jacques Verlingue, dont deux travaillent à ses
côtés. Aux manettes depuis
1994, celui-ci prépare son fils
Benjamin, âgé de trente et un
ans, à prendre sa suite « dans
quelques années ». « Nous sommes sur des rails », affirme le
dirigeant. Vaisseau amiral du
groupe et neuvième courtier
français avec 147 millions
d’euros de chiffre d’affaires l’an
dernier, Verlingue, spécialisé
dans les risques d’entreprise et
la protection sociale complémentaire des salariés, devrait
de nouveau afficher une croissance à deux chiffres en 2018.
97 % de taux
de rétention
Il garde par ailleurs 97 % de
ses clients chaque année, un
taux de rétention « très au-dessus de celui du marché », selon
Jacques Verlingue. L’activité
de gestion de régimes de frais
de santé et de prévoyance
menée par le courtier Génération (60 millions d’euros de
revenus) affiche, elle aussi, des
progressions à deux chiffres.
Quant à Coverlife, le courtier
lancé en 2014 pour distribuer
des assurances-santé et prévoyance pour les particuliers,
il « suit son plan de marche ».
Cette filiale devrait devenir
rentable en 2019 et atteindre
les 10 millions d’euros de chiffre d’affaires. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 31
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
euronext
SÉANCE DU 21 - 11 - 2018
CAC 40 : 4975,5 (1,03 %) NEXT 20 : 11252,26 (1,17 %)
CAC LARGE 60 : 5534,43 (1,04 %)
CAC ALL-TRADABLE : 3889,37 (1,02 %)
DATE DE PROROGATION : 27 NOVEMBRE
CAC 40
SRD Suite
VALEURS MNÉMO / INFO /
OST
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV
ACCOR (AC) R
A
FR0000120404
AIR LIQUIDE (AI) R
11/05/18 1,05
A
FR0000120073
28/05/18 2,65
AIRBUS GROUP (AIR) R
A
NL0000235190
16/04/18 1,28
ARCELORMITTAL (MT)
A
LU1598757687
ATOS SE (ATO) R
FR0000051732
AXA (CS) R
17/05/18 0,09
A
31/05/18 1,7
A
FR0000120628
03/05/18 1,26
BNP PARIBAS (BNP) R
A
FR0000131104
BOUYGUES (EN) R
30/05/18 3,02
A
FR0000120503
02/05/18 1,7
CAP-GEMINI (CAP) R
A
FR0000125338
CARREFOUR (CA) R
04/06/18 1,7
A
FR0000120172
21/06/18 0,46
CREDIT AGRICOLE (ACA) R
A
FR0000045072
DANONE (BN) R
22/05/18 0,63
A
FR0000120644
04/05/18 1,9
DASSAULT SYSTEMES (DSY) R A
FR0000130650
ENGIE (ENGI) R
29/05/18 0,58
A
FR0010208488
10/10/18 0,37
ESSILORLUXOTTICA (EI) R
A
FR0000121667
26/04/18 1,53
HERMES INTL (RMS) R
A
FR0000052292
KERING (KER) R
07/06/18 7,6
A
FR0000121485
L.V.M.H. (MC) R
14/05/18 4
A
FR0000121014
LEGRAND (LR) R
17/04/18 3,4
A
FR0010307819
L'ORÉAL (OR) R
01/06/18 1,26
A
FR0000120321
25/04/18 3,55
OUV
VOL.
NB TITRES
38,69
655361
290.969.205
103,55
836377
428.328.719
91,98
1473760
776.295.452
20,85
4571983
1.021.903.623
69,76
419628
106.884.219
21,295
6146587
2.424.350.453
44,655
3603115
1.249.798.561
32,5
804806
366.636.286
100,6
574984
168.817.033
17,32
2532552
789.252.839
10,716
4765196
2.866.437.156
65,11
1819873
685.055.200
103,9
464854
261.541.129
12,225
6445517
2.435.285.011
110,8
1082055
358.840.853
486,1
74427
105.569.412
377,7
238216
126.279.322
256,6
744474
505.028.789
53,64
584038
267.471.813
205,9
495652
560.082.187
CLOT
+ HAUT
+ BAS
39,12
39,12
38,44
103,65
103,85
102,85
93,17
93,21
90,73
21,08
21,185
20,71
70,16
71,18
69,42
21,15
21,32
21,015
44,79
45,025
44,39
32,83
32,86
32,37
99,76
101
98,28
17,26
17,36
17,135
10,778
10,812
10,642
65,42
65,59
64,93
103,05
104
101,85
12,32
12,34
12,125
109,75
110,85
109,05
491,1
491,2
481
383
383
373,8
260,65
261,1
254,75
53,58
53,64
53
206,4
207,2
203,9
% VEIL
% MOIS
% 52 S.
+ 1,56
- 4,35
- 6,37
+ 0,78
- 1,94
- 3,31
+ 2,31
- 4,88
+ 8,31
+ 1,93
-11,26
- 14,1
+ 1,1
-24,22
- 44,23
- 0,02
- 5,45
- 16,7
+ 1,1
- 8,08
- 28,66
+ 1,93
+ 2,24
- 22,86
- 0,16
- 3,98
- 0,39
+ 0,26
+ 0,82
+ 4,8
+ 1,37
- 9,37
- 23,01
+ 0,68
+ 2,54
- 5,53
- 0,15
-10,93
+ 12,17
+ 1,32
+ 4,99
- 14,33
- 1,39
- 6,36
+ 2,81
+ 1,76
+ 0,06
+ 10,72
+ 2,35
+ 6,33
+ 4,05
+ 2,68
- 0,99
+ 3,56
+ 0,83
- 5,13
- 13,97
+ 0,78
+ 7,89
+ 10,37
% AN
BPA
+ HAUT AN PER
+ BAS AN RDT
- 9,02
48,95
38,12
2,68
- 1,33
115,25
97,12
2,56
+ 12,25
3,4
111,16
27,44
81,33
1,61
- 22,26
30,765
20,405
- 42,18
130,55
65,1
2,42
- 14,49
27,69
20,495 5,96
- 28,05
68,66
44,285 6,74
- 24,2
45,98
30,3
5,18
+ 0,88
119,8
95,4
1,7
- 4,32
19,73
12,955 2,67
- 21,9
15,54
10,606 5,85
- 6,48
71,78
61,16
2,9
+ 16,32
141
87,52
0,56
- 14,06
1,21
14,815 10,22
11,31
3
- 4,52
129,55
105,35
1,39
+ 10,05
614,6
417,9
1,55
+ 4,84
522,4
338,263 1,04
+ 6,21
313,7
232,5
1,3
- 16,53
67,44
52,7
2,35
+ 11,6
214,9
170,3
1,72
VALEURS MNÉMO / INFO /
OST
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV
MICHELIN (ML) R
A
FR0000121261
ORANGE (ORA) R
22/05/18 3,55
A
FR0000133308
05/06/18 0,4
PERNOD-RICARD (RI) R
A
FR0000120693
PEUGEOT (UG) R
04/07/18 1,01
A
FR0000121501
02/05/18 0,53
PUBLICIS GROUPE (PUB) R
A
FR0000130577
RENAULT (RNO) R
FR0000131906
SAFRAN (SAF) R
06/06/18 2
A
21/06/18 3,55
A
FR0000073272
29/05/18 1,6
SAINT-GOBAIN (SGO) R
A
FR0000125007
SANOFI (SAN) R
11/06/18 1,3
A
FR0000120578
11/05/18 3,03
SCHNEIDER ELECTRIC (SU) R A
FR0000121972
02/05/18 2,2
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (GLE) R A
FR0000130809
SODEXO (SW) R
30/05/18 2,2
A
FR0000121220
01/02/18 2,75
STMICROELETRONICS (STM) R A
NL0000226223
17/09/18 0,05
TECHNIPFMC (FTI) R
A
GB00BDSFG982
TOTAL (FP) R
19/11/18 0,13
A
FR0000120271
25/09/18 0,64
UNIBAIL-R/WFD (URW)
A
FR0013326246
VALEO (FR)
A
DIV 3 06/06/16
FR0013176526
04/06/18 1,25
VEOLIA ENV. (VIE) R
A
FR0000124141
VINCI (DG) R
14/05/18 0,84
A
FR0000125486
VIVENDI (VIV) R
06/11/18 0,75
A
FR0000127771
20/04/18 0,45
OUV
VOL.
NB TITRES
89,74
600379
179.022.104
14,63
9678006
2.660.056.599
140,45
889399
265.421.592
19,52
1898102
904.828.213
52,66
774875
235.249.801
59,5
2169168
295.722.284
107,75
771371
443.680.643
31,16
1619824
552.783.955
78,99
2440550
1.251.997.345
63,56
1220412
579.016.919
32,6
3020455
807.917.739
91,38
322484
147.454.887
12,13
4171596
911.151.920
20,77
1215693
452.633.699
48,82
6340992
2.683.096.135
155
418382
138.286.626
25,36
1967004
240.253.100
18,665
2096961
565.593.341
76,66
1134360
597.451.069
21,19
3676778
1.305.804.297
SRD
CLOT
+ HAUT
+ BAS
91,14
91,32
89,1
14,675
14,845
14,55
140,5
140,7
138,35
19,51
19,74
19,185
52,5
52,96
52,34
59
60,12
58,25
107,55
108
106,35
31,155
31,315
30,78
78,49
79,52
78,16
63,48
63,56
62,66
32,745
32,965
32,45
92,6
93,1
90,9
12,545
12,565
12,12
20,7
20,84
20,39
49,41
49,41
48,685
156,52
157,02
153,62
25,7
25,93
25,08
18,785
18,805
18,435
77,02
77,28
76,12
21,53
21,54
21,05
% VEIL
% MOIS
% 52 S.
+ 2,4
+ 3,88
- 22,96
+ 0,96
+ 4,45
+ 3,75
+ 0,32
+ 6,28
+ 9,17
+ 0,75
- 3,22
+ 5,29
+ 0,15
- 3,14
- 3,12
+ 1,1
-11,64
- 31,69
+ 0,61
+ 0,05
+ 23,45
+ 0,73
- 2,99
- 35,62
- 0,57
+ 0,89
+ 2,68
+ 0,95
+ 5,73
- 10,34
+ 1,3
- 4,95
- 23,77
+ 1,78
+ 6,71
- 14,22
+ 4,76
-10,01
- 40,18
+ 0,88
-20,11
- 9,78
+ 1,12
- 6,47
+ 5,3
+ 1,66
- 2,96
+ 2,51
-13,29
- 56,51
+ 1,29
+11,45
- 9,88
+ 0,84
- 0,8
- 10,04
+ 2,09
- 1,55
- 7
% AN
BPA
+ HAUT AN PER
+ BAS AN RDT
- 23,76
130,85
84,06
3,9
+ 1,38
15,235
13,315 2,04
+ 6,48
147,75
120,05
0,72
+ 15,07
25,4
16,455 2,72
- 7,33
63,18
48,96
3,81
- 29,69
100,8
54,8
6,02
+ 25,19
122,25
81,04
1,49
- 32,24
48,6
30,525
4,17
+ 9,24
80,44
62,88
3,86
- 10,41
78,56
57,66
3,47
- 23,94
47,505
31,85
6,72
- 17,36
113,05
76
2,97
- 31,09
0,23
22,97 55,20
11,575 0,42
- 19,92
29,17
20,3
+ 7,31
56,82
43,09
1,3
- 18,67
195,5
153,02
- 58,73
66,48
4,86
22,69
- 11,7
22,29
16,42
4,47
- 9,55
88,8
74,06
0,97
- 3,97
24,87
20,26
2,09
VALEURS FRANÇAISES
VALEURS MNÉMO / INFO /
OST
ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV
OUV
VOL.
NB TITRES
AB SCIENCE (AB) g
CLOT
% VEIL % AN
BPA
+ HAUT % MOIS + HAUT AN PER
+ BAS % 52 S. + BAS AN RDT
B 3,88
3,838
50895
3,88
40.789.901
3,798
B 6,36
6,37
12256
6,39
FR0004040608
24/07/18 0,2 58.512.053
6,35
ABIVAX (ABVX) g
B 6,9
7,01
42799
7,3
FR0012333284
10.024.182
6,9
ACANTHE DEV. (ACAN) g
C 0,568
0,568
5262
0,568
FR0000064602
08/02/18 0,3 147.125.260
0,554
ACTIA GROUP (ATI) g
C 3,83
3,83
26012
3,88
FR0000076655
13/06/18 0,12 20.099.941
3,81
ADOCIA (ADOC) g
B 10,82
10,62
7426
10,94
FR0011184241
6.916.753
10,58
AÉROPORTS DE PARIS (ADP) G
A 169
171
55328
171,1
FR0010340141
06/06/18 2,76 98.960.602
167,2
AIR FRANCE-KLM (AF) G
A 9,68
9,902
3494938
9,918
FR0000031122
14/07/08 0,58 428.634.035
9,65
AKKA TECHNOLOGIES (AKA) g
B 51
51,5
21709
51,6
FR0004180537
29/06/18 0,49 20.291.990
50,7
AKWEL (AKW) g
B 15,04
15,44
6152
15,52
FR0000053027
06/06/18 0,3 26.741.040
15,04
ALD (ALD)
A 11,7
11,53
119354
11,7
FR0013258662
30/05/18 0,55 404.103.640
11,35
ALPES (CIE DES ) (CDA) g
B 23,8
24
6032
24,2
FR0000053324
13/03/18 0,5 24.413.271
23,6
ALSTOM (ALO) LR
A 38,96
38,75
639310
39,01
FR0010220475
20/07/18 0,35 223.058.368
38,64
ALTAREA (ALTA) g
A 186
186,2
3493
186,8
FR0000033219
22/05/18 12,5 16.061.329
185
ALTEN (ATE) G
A 78,25
79,55
45549
79,95
FR0000071946
25/06/18 1 33.829.958
77,75
ALTRAN TECHNOLOGIES (ALT) G A 8,02
8,135
933010
8,2
FR0000034639
11/05/18 0,24 257.021.105
7,965
AMPLITUDE SURG. (AMPLI) g
3,01
3,04
8026
3,05
FR0012789667
47.804.841
3,01
AMUNDI (AMUN) G
A 46,97
48,41
EX-DS 15/03/17
311370
48,79
FR0004125920
22/05/18 2,5 201.704.354
46,93
APRIL GROUP (APR)
B 15,9
16
1983
16,1
FR0004037125
10/05/18 0,27 40.904.135
15,9
ARCHOS (JXR) g
C 0,342
0,326
845744
0,342
FR0000182479
56.667.436
0,322
ARKEMA (AKE) L
A 85,42
85
256232
85,42
FR0010313833
25/05/18 2,3 76.532.456
84,06
ARTPRICE.COM (PRC) g
C 10,8
11,28
20842
11,34
FR0000074783
6.651.515
10,64
ASSYSTEM (ASY) g
B 26,1
25,65
OPA 24/11/17
5262
26,1
FR0000074148
19/06/18 1 15.668.216
25,65
ATARI (ATA)
C 0,31
0,289
2725828
0,31
FR0010478248
255.105.360
0,285
AUBAY (AUB) g
C 30,1
30
4957
30,25
FR0000063737
08/11/18 0,27 13.136.796
29,9
AUREA (AURE)
C 6,32
6,3
855
6,32
FR0000039232
27/06/18 0,15 12.017.008
6,16
AVENIR TELECOM (AVT) g
C 0,202
0,193
387855
0,202
FR0000066052
21/10/11 0,05 110.501.888
0,185
AXWAY SOFTWARE (AXW) g
B 11,52
11,78
18403
12
FR0011040500
02/07/18 0,2 21.210.546
11,52
BÉNÉTEAU (BEN)
A 12,2
12,32
65602
12,36
FR0000035164
14/02/18 0,25 82.789.840
12,04
BIC (BB) G
A 94,5
96,05
161189
96,95
FR0000120966
28/05/18 3,45 46.645.433
93,85
BIGBEN INT. (BIG) g
C 7,16
7,2
9248
7,2
FR0000074072
30/07/18 0,1 19.500.119
7,08
BIOMÉRIEUX (BIM)
A 63,5
63,9
74436
64,5
FR0013280286
05/06/18 0,34 118.361.220
63,1
BOIRON (BOI) g
A 51,1
50,7
2063
51,3
FR0000061129
31/05/18 1,6 17.565.560
50,5
BOLLORÉ (BOL) G
A 3,818
3,86
1081578
3,868
FR0000039299
07/09/18 0,02 2.927.197.152
3,794
BONDUELLE (BON) g
B 31,9
31,5
9908
31,95
FR0000063935
13/12/17 0,45 32.281.118
31,35
BUREAU VERITAS (BVI) L
A 19,5
19,38
580677
19,5
FR0006174348
18/05/18 0,56 442.216.000
19,205
BURELLE SA (BUR)
A 894
910
22
910
FR0000061137
05/06/18 16 1.853.315
894
CARMILA (CARM)
C 18,84
18,9
38463
18,94
FR0010828137
23/05/18 0,75 136.561.695
18,78
CASINO (CO) LR
A 38,22
38,66
350026
38,77
FR0000125585
18/05/18 1,56 109.729.416
37,92
CATANA GROUP (CATG) g
C 2,135
2,165
101398
2,265
FR0010193052
30.514.178
2,12
CGG (CGG) G
C 1,401
1,363
5891625
1,414
FR0013181864
709.943.886
1,352
CHARGEURS (CRI) g
C 16,75
16,89
28933
17,02
FR0000130692
12/09/18 0,3 23.551.755
16,56
CHRISTIAN DIOR (CDI)
A 330
330
EX D OP 08/06/17
18259
330,5
FR0000130403
17/04/18 3,4 180.507.516
325,2
CIE DU CAMBODGE (CBDG)
A
/071118
FR0010557264
ABC ARBITRAGE (ABCA) g
FR0000079659
A : Indicateur acompte, solde ou total du dividende. BPA : Bénfice par action. PER : Price Earning Ratio. Les plus hauts et plus bas ajustés sont sur l’année
civile. Les valeurs classées par ordre alphabétique sont regroupées en trois classes de capitalisation signalées par les lettres A pour les capitalisations
supérieures à 1 milliard d’euros, B pour les capitalisations comprises entre 1 milliard d’euros et 150 millions d’euros et C pour les capitalisations inférieures
à 150 millions d’euros. L : Valeurs de l’indice CACNext20. R : Valeurs de l’indice CACLarge60. G : Valeurs de l’indice CACMid60. g : Valeurs de l’indice
CACSmall. Les bénéfices par action : source FacSet JCF Estimates. Mise en ligne intégrale des informations réglementées sur www.lesechos-comfi.fr
07/06/18 180 559.735
+ 0,37 - 53,98
-10,03 11,15
- 57,73
3,798
+ 1,43
+ 2,74
7,48
5,95
+ 1,45 - 18,77
+12,16
9,87
- 31
5,2
+ 2,53 - 33,95
- 5,33
0,87
- 15,22
0,54
+ 0,79 - 45,13
-21,52
9,08
- 48,59
3,71
- 3,46 - 25,99
-18,93 21,3
- 33,25 10,58
+ 1,54 + 7,89
- 7,57 202,6
+ 10,04 156
+ 3,56 - 27,08
+20,4
14,51
- 15,8
6,646
+ 1,18 + 11,23
- 3,92 70,8
+ 7,54 46,2
+ 1,58 - 54,2
- 7,99 36,8
- 53,49 15
- 1,03 - 10,72
-17,05 16,93
- 8,05 11,35
+ 0,84 - 26,56
- 2,24 36,1
- 3,23 23,6
+ 0,13 + 11,98
+ 1,68 41,52
+ 12,58 32,79
+ 0,11 - 10,52
- 3,12 218,5
- 2,1
178,2
+ 1,66 + 14,28
- 0,81 94,4
+ 15,47 69,5
+ 1,56 - 34,93
+ 8,98 13,681
- 38,07
6,5
+ 0,66 - 14,12
- 7,6
4,4
- 17,17
2,9
+ 4,22 - 31,48
-13,8
77,66
- 32,58 46,22
+ 0,31 + 8,84
+29,03 17,95
+ 7,1
12
- 1,96 - 47,74
-32,51
1,512
- 49,3
0,322
+ 0,78 - 16,3
- 8,76 112,9
- 20,3
83,5
+ 5,62 - 33,06
-18,73
17,88
- 31,68 10,3
- 14,27
-5
33,05
- 16,45 24,5
- 5,4 - 19,72
-27,93
0,948
- 19,72
0,285
- 0,33 - 13,29
-10,04 43,3
- 11,71 28,85
- 26,83
-11,52
9,3
- 22,03
6,12
- 3,75 - 8,33
- 7,45
0,477
- 37,9
0,164
+ 1,55 - 48,33
-20,19 23,1
- 45,46 11,5
+ 0,98 - 38,23
- 4,5
23,2
- 31,54 11,6
+ 1,69 + 4,79
+28,41 99,05
+ 5,32 71,8
- 47,79
-14,69 16,2
- 47,83
6,9
+ 0,63 - 14,45
- 4,05 82,6
- 6,73 59
- 0,78 - 32,26
-11,36 78,5
- 35,22 50,5
+ 1,63 - 14,75
+ 3,43
4,798
- 12,27
3,46
- 0,79 - 28,53
+ 0,48 47,8
- 17,54 27,05
+ 1,47 - 14,96
- 0,39 24,28
- 14,04 18,735
+ 1,79 - 28,35
-13,33 1420
- 25,71 880
+ 0,11 - 18,59
- 5,5
25,35
- 17,11
18,7
+ 1,82 - 23,54
- 6,75 53,48
- 18,13 25,37
+ 0,93 - 28,55
+ 0,7
3,611
- 10,89
2,015
- 2,29 - 10,79
-37,42
4,1
- 9,11
1,295
+ 0,9 - 33,27
-10,4
28,64
- 27,6
16,56
+ 1,85 + 8,36
+ 0,18 383,8
+ 8,53 291,6
- 20,17
- 3,39 7550
- 19,15 5600
VALEURS MNÉMO / INFO /
OST
ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV
OUV
VOL.
NB TITRES
CLARANOVA (CLA) g
C 0,711
0,702
2895180
0,725
393.613.788
0,683
A 19,7
19,76
367213
19,78
FR0000120222
03/05/18 0,84 686.618.477
19,53
COFACE (COFA) g
A 8,16
8,15
123557
8,18
FR0010667147
24/05/18 0,34 157.248.232
8,06
COLAS (RE)
A 137
136
782
137
FR0000121634
30/04/18 8,2 32.654.499
135,2
COVIVIO (COV) G
A 86,05
85,5
121025
86,05
FR0000064578
15/05/18 4,5 75.348.236
85,2
COVIVIO HOTELS (COVH)
A 24,7
24,9
18631
24,9
FR0000060303
11/04/18 1,55 118.057.886
24,7
DASSAULT AV. (AM) G
A 1360
1367
7364
1378
FR0000121725
01/06/18 15,3 8.348.703
1325
DASSAULT SYSTÈMES (DSY) R
A 103,9
103,05
464854
104
FR0000130650
29/05/18 0,58 261.541.129
101,85
DBV TECHNOLOGIES (DBV) G
B 27,24
27,34
64798
27,68
FR0010417345
30.137.977
27,12
DERICHEBOURG (DBG) g
B 3,552
3,456
719536
3,58
FR0000053381
13/02/18 0,14 163.878.780
3,434
DEVOTEAM (DVT) g
C 85,7
89,4
12570
90,3
FR0000073793
14/06/18 0,9 8.332.407
85,6
DNXCORP (DNX) g
C 5,66
5,72
5880
5,72
FR0010436584
10/07/18 0,6 2.834.575
5,22
EDENRED (EDEN) G
A 32,32
32,42
553813
32,46
FR0010908533
14/05/18 0,85 239.387.300
31,97
EDF (EDF) LR
A 14,585
14,495
EX-DS 7/03/17
2148430
14,625
FR0010242511
25/05/18 0,31 3.010.267.676
14,35
EIFFAGE (FGR) LR
A 87
86,82
230683
87,18
FR0000130452
22/05/18 2 98.000.000
86,32
EKINOPS (EKI) g
2,64
2,62
65994
2,655
FR0011466069
21.529.161
2,56
ELIOR (ELIOR) G
A 13,18
13,12
412121
13,26
FR0011950732
16/03/18 0,42 172.289.164
13,04
ELIS (ELIS) G
A 17,4
17,54
275608
17,58
FR0012435121
29/05/18 0,37 219.872.942
17,22
EOS IMAGING (EOSI)
C 3,695
3,71
13077
3,755
FR0011191766
22.683.758
3,65
ERAMET (ERA) Gg
A 65,9
67,9
62924
68
FR0000131757
29/05/18 2,3 26.633.660
65,45
ERYTECH PHARMA (ERYP) g
B 6,25
6,295
17783
6,34
FR0011471135
17.940.035
6,14
ESI GROUP (ESI) g
C 33,85
34,15
2670
34,2
FR0004110310
5.955.072
33,5
EURAZEO (RF) G
A 64,7
65,2
114190
65,25
FR0000121121
30/04/18 1,25 78.030.886
64,4
EURO RESSOURCES (EUR)
C 2,84
2,79
130
2,96
FR0000054678
12/06/18 0,15 62.491.281
2,79
EUROFINS SCIENTIFIC (ERF) G
A 383,6
367,2
46606
384,4
FR0000038259
28/06/18 2,04 17.643.914
366,6
EUROPCAR GROUPE (EUCAR) G
A 8,05
8,015
153813
8,05
FR0012789949
29/05/18 0,15 161.030.883
7,905
EUTELSAT COM. (ETL) LG
A 16,805
16,95
682296
17,08
FR0010221234
20/11/18 1,27 232.774.635
16,72
EXEL INDUSTRIES (EXE) g
B 67,2
68,8
280
69,2
FR0004527638
14/02/18 1,58 6.787.900
67,2
FAURECIA (EO) G
A 39,98
41,1
474556
41,2
FR0000121147
01/06/18 1,1 138.035.801
39,86
FFP (FFP) g
A 94,2
94,2
3756
95,4
FR0000064784
22/05/18 2 25.072.589
93,4
FIGEAC AERO (FGA) g
B 11,64
11,76
12492
11,88
FR0011665280
31.839.473
11,62
FIN. ODET (ODET)
A 798
796
234
802
FR0000062234
07/06/18 1 6.585.990
780
FNAC DARTY (FNAC)
A 52,7
53,4
40993
54,05
FR0011476928
26.792.938
52,5
FONCIÈRE LYONNAISE (FLY)
A 62,8
63,4
6430
64
FR0000033409
30/04/18 2,3 46.528.974
62,6
FROMAGERIES BEL (FBEL)
A
/201118
FR0004026714
CNP ASSURANCES (CNP) GR
3,14
3,13
1,14
1,36
1,94
4,77
2,08
0,9
1,26
2,95
5,16
1,69
2,71
3,9
0,9
2,38
1,7
2,03
3,59
1,39
0,53
3,16
0,52
1,43
2,89
1,76
4,04
1,78
1,03
3,16
CLOT
% VEIL % AN
BPA
+ HAUT % MOIS + HAUT AN PER
+ BAS % 52 S. + BAS AN RDT
FR0000121857
18/05/18 7 6.872.335
FUTUREN (FTRN) g
C 1,13
N/P REGR.
7684
FR0011284991
277.776.587
GECI INTERNATIONAL (GECP) g
C 0,111
1013478
FR0000079634
01/10/01 0,1 158.503.565
GECINA (GFC) G
A 125,1
71974
FR0010040865
12/06/18 2,65 76.225.110
GEMALTO (GTO) L
A 50,56
107321
NL0000400653
22/05/17 0,43 90.920.356
GENFIT (GNFT) G
B 20
122570
FR0004163111
31.166.437
GENSIGHT (SIGHT)
C 2,42
204609
FR0013183985
24.766.723
GENTICEL (GTCL) g
1,362
41184
FR0011790542
78.777.496
GETLINK (GET) LR
A 11
1360681
FR0010533075
22/05/18 0,3 550.000.000
GL EVENTS (GLO) g
B 17,6
11542
FR0000066672
13/06/18 0,65 29.982.787
- 1,34 + 43,27
-15,93
1,223
+ 53,61
0,491
+ 0,82 + 2,62
+ 1,86 21,62
+ 6,58 18,41
+ 0,62 - 8,57
+11,34 10,76
- 9,44
7,2
- 0,59 - 25,07
-15,84 192
- 23,81 133,4
- 9,5
- 2,34 97,3
- 3,68 83,05
- 13
+ 0,81 29,9
- 13,42 23,6
+ 2,63 + 5,32
- 6,05 1729
+ 4,45 1267
- 0,15 + 16,32
-10,93 141
+ 12,17
87,52
+ 0,89 - 34,74
-17,65 47,38
- 35,36 26,6
- 1,93 - 62,07
-14,12
9,18
- 60,62
3,434
+ 4,44 + 19,44
-12,01 119
+ 17,63 72,5
+ 1,06 - 8,48
-10,34 10
- 9,92
5,22
+ 0,81 + 34,08
+ 1,98 35,95
+ 36,19 23,74
- 1,23 + 39,11
- 5,82 15,89
+ 44,16
9,832
+ 0,02 - 4,95
- 2,23 101,7
- 4,88 81,1
- 2,24 - 44,02
-24,93
5,49
- 43,29
2,56
+ 0,15 - 23,83
+11,19
19,71
- 29,99 11,26
+ 1,8 - 23,79
+ 2,63 23,94
- 20,05 16,12
+ 0,54 - 22,38
-13,72
5,92
- 21,23
3,49
+ 3,27 - 31,43
-10,54 167,2
- 20,77 65,2
+ 1,86 - 65,97
-10,39 19,57
- 71,91
5,92
+ 0,89 - 26,56
- 4,48 48
+ 0,47 32,7
+ 0,93 - 11,09
+ 2,76 82,286
- 5,6
61,25
- 3,46 - 20,29
- 8,22
3,61
- 18,18
2,78
- 3,57 - 27,66
-10,87 545,5
- 28,79 366,6
+ 0,63 - 21,8
- 3,95
11,78
- 24,39
7,17
+ 0,95 - 12,15
-23,55 23,11
- 9,02 15,275
+ 2,38 - 40,69
-21,82 125,5
- 37,79 67,2
+ 3,55 - 36,9
- 0,22 76,98
- 34,47 37,72
- 0,21 - 6,08
- 8,72 120,4
- 4,16 93,4
- 37,74
- 7,84 19,5
- 36,43
11,5
- 0,25 - 19,27
+ 3,38 1090
- 18,6 744
+ 1,81 - 46,97
-20
106,6
- 35,28 51,6
+ 0,64 + 16,1
- 0,31 66
+ 15,69 54,4
- 31,83
- 9,24 565
- 31,83 332
1,13
1,14
1,15
1,13
1,125
0,112 + 4,67 + 24,44
0,114
-22,76
0,32
0,105
+ 1,82
0,09
126
+ 0,96 - 18,13
126,1
- 5,97 161,9
124,7
- 9,42 124,7
50,62 + 0,12 + 2,26
50,64
+ 0,52 50,78
50,56 + 53,65 49,1
19,69
- 1,5 - 17,68
20,1
- 9,26 28,28
19,34
- 13,41
17,67
2,36
- 4,45 - 61,81
2,56
+32,21
7,68
2,3
- 55,89
1,335
1,33
- 3,34 - 19,88
1,372
- 6,99
2,08
1,33
- 25,7
1,312
10,93
- 0,09 + 1,96
11
+ 1,58 12,49
10,865 - 0,46 10,11
17,52
- 0,34 - 26,3
17,74
- 3,95 27,072
17,3
- 29,03 17,3
4,25
4,17
6,03
1,12
0,56
4,05
1,01
24,48
1,91
1,04
2,3
3,2
2,11
3,39
1,92
5,38
0,65
1,89
7,49
2,3
2,68
2,12
0,13
2,1
4,21
12,01
2,75
3,71
VALEURS FRANÇAISES
VALEURS MNÉMO / INFO /
OUV
CLOT
OST
VOL.
+ HAUT
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES
+ BAS
GROUPE CRIT (CEN) g
B 54,3
54,8
1042
55
FR0000036675
27/06/18 4,4 11.250.000
54,2
GROUPE FLO (FLO) g
C 0,221
0,23
EX D S 13/06/17
23509
0,233
FR0004076891
08/07/14 0,06 765.157.113
0,221
GROUPE GORGÉ (GOE) g
B9
9,1
8495
9,22
FR0000062671
19/06/18 0,32 13.502.843
9
GROUPE LDLC (LDL) g
C 10,58
9,9
NOM.
13617
10,58
FR0000075442
06/10/16 0,5 6.322.106
9,54
GROUPE PARTOUCHE (PARP)
20,9
20,5
REGR.
550
20,9
FR0012612646
11/09/17 0,31 9.627.034
20,5
GTT (GTT) Gg
A 62,9
63
38613
63,5
62,65
FR0011726835
26/09/18 1,33 37.028.800
HAULOTTE GROUP (PIG)
B 9,41
9,29
13722
9,41
FR0000066755
10/07/18 0,22 31.371.274
9,05
HIGH CO (HCO) g
C 4,25
4,15
12007
4,25
FR0000054231
01/06/18 0,14 22.421.332
4,12
HUBWOO (HBW) g
C 0,159
0,159
4654
0,159
FR0004052561
136.345.527
0,155
ICADE (ICAD) G
A 70,7
71,15
95453
71,45
FR0000035081
02/05/18 4,3 74.535.741
69,95
ID LOGISTIC (IDL) g
B 144,8
145
1086
145,4
FR0010929125
5.628.475
144
ILIAD (ILD) G
A 105,25
110,3
268416
110,35
FR0004035913
20/06/18 0,68 58.975.840
104,9
IMERYS (NK) G
A 49,78
49,5
148227
50,15
FR0000120859
11/05/18 2,08 79.604.285
49,18
INGENICO GROUP (ING) LR
A 60,7
61,4
268426
61,8
FR0000125346
23/05/18 1,6 63.144.527
60,52
INNATE PHARMA (IPH) g
B 7,89
7,795
218915
7,98
FR0010331421
63.882.655
7,635
INSIDE SECURE (INSD)
C 1,82
1,804
33403
1,832
FR0010291245
44.119.162
1,804
INTER PARFUMS (ITP) g
B 36,8
37,25
14047
37,4
FR0004024222
09/05/18 0,67 42.965.628
36,75
IPSEN (IPN) G
A 116,8
116,6
100069
118
FR0010259150
04/06/18 1 83.794.128
115,95
IPSOS (IPS) G
A 21,62
21,66
92637
21,96
FR0000073298
02/07/18 0,87 44.436.235
21,38
JACQUET METAL SERVICE (JCQ) g B 14,7
15,86
73511
15,9
FR0000033904
04/07/18 0,7 24.028.438
14,5
JCDECAUX (DEC) G
A 28,9
28,9
167972
28,96
FR0000077919
22/05/18 0,56 212.757.582
28,36
KAUFMAN & BROAD (KOF)
B 33,26
33,02
28558
33,52
FR0004007813
09/05/18 2,1 21.864.074
32,86
KLEPIERRE (LI) LR
A 28,91
29,49
490352
29,49
FR0000121964
26/04/18 1,96 314.356.063
28,91
KORIAN (KORI)
A 30,84
31,24
97284
31,34
FR0010386334
21/06/18 0,6 81.976.425
30,84
LAFARGEHOLCIM (LHN)
A 39
39,65
28513
39,91
CH0012214059
CHF 11/05/18 2 606.909.080
38,98
LAGARDÈRE (MMB) G
A 24,76
25,1
321250
25,11
FR0000130213
07/05/18 1,3 131.133.286
24,71
LATECOERE (LAT) g
C 3,125
3,135
225587
3,185
FR0000032278
29/06/07 0,75 94.744.952
3,125
LE BÉLIER (BELI) g
C 30,75
30,5
3407
31
FR0000072399
29/05/18 1,18 6.582.120
30,4
LNA SANTÉ (LNA) g
B 45,2
44,95
4749
45,4
FR0004170017
06/07/18 0,32 9.705.937
44,4
LECTRA (LSS)
B 18,22
18,5
12366
18,74
FR0000065484
02/05/18 0,38 31.577.881
18,04
LINEDATA SVICES (LIN) g
B 29,65
29,6
2441
30
FR0004156297
05/07/18 1,35 7.293.356
29,3
LISI (FII) g
A 23,4
23,25
12346
23,4
FR0000050353
02/05/18 0,48 54.114.317
23,05
LUMIBIRD (LBIRD) g
C 10,24
10,54
21784
10,8
FR0000038242
15.884.557
10,02
M6-MÉTROPOLE TV (MMT) G
A 15,07
15,5
119615
15,58
FR0000053225
16/05/18 0,95 126.414.248
15,05
MAISONS DU MONDE (MDM)
B 19,23
19,2
82493
19,52
FR0013153541
18/06/18 0,44 45.241.894
18,99
MAISONS FRANCE CONF. (MFC) g B 31,9
31,5
2047
31,9
31,1
FR0004159473
05/06/18 1,7 6.937.593
MANITOU (MTU) g
B 22,05
22,45
9268
22,8
FR0000038606
18/06/18 0,62 39.668.399
22,05
MARIE BRIZARD W & S (MBWS)
B 4,44
4,41
47054
4,55
FR0000060873
27/09/07 0,5 28.338.654
4,365
MAUNA KEA (MKEA)
C 2,23
2,79
171798
2,79
FR0010609263
23.147.338
2,23
MERCIALYS (MERY) g
A 12,69
12,74
81639
12,77
FR0010241638
19/10/18 0,5 92.049.169
12,64
MERSEN (MRN) g
B 25,3
25,35
34030
25,65
FR0000039620
03/07/18 0,75 20.636.663
25,05
METABOLIC EXPLORER (METEX) g C 1,72
1,78
48474
1,8
FR0004177046
23.261.500
1,7
NANOBIOTIX (NANO) g
B 10,72
11,38
138658
11,5
FR0011341205
19.633.373
10,65
NATIXIS (KN) LR
A 4,8
4,85
4915468
4,85
FR0000120685
28/05/18 0,37 3.150.288.592
4,762
NEOEN (NEOEN)
A 19,4
19,3
16272
19,46
FR0011675362
84.919.998
18,9
NETGEM (NTG) g
C 1,065
1,065
2873
1,075
FR0004154060
16/05/18 0,1 29.664.667
1,065
NEXANS (NEX) G
A 25,31
26,14
183650
26,15
FR0000044448
22/05/18 0,7 43.991.168
24,99
NEXITY (NXI) G
A 41,04
41,38
49746
41,68
FR0010112524
05/06/18 2,5 56.129.724
41,04
NICOX (COX)
B 4,534
4,56
54506
4,614
FR0013018124
22.869.669
4,508
NRJ GROUP (NRG) g
B 7,5
7,46
1064
7,54
FR0000121691
05/06/18 0,15 78.107.621
7,44
OENEO (SBT) g
B 8,36
8,3
14381
8,38
FR0000052680
31/07/18 0,15 64.103.519
8,22
ONXEO (ONXEO) g
B 0,929
0,9
104429
0,929
FR0010095596
50.914.722
0,892
ORPÉA (ORP) G
A 93,68
93,34
101979
94,12
FR0000184798
13/07/18 1,1 64.586.323
92,74
PARROT (PARRO) g
B 3,625
3,725
43771
3,745
FR0004038263
30.174.671
3,54
PHARMAGEST INT. (PHA)
50,7
51
4180
51,6
FR0012882389
02/07/18 0,75 15.174.125
50,2
PIERRE & VACANCES (VAC) g
B 15,46
14,5
23188
15,62
FR0000073041
19/03/12 0,7 9.804.565
14,5
PIXIUM VISION (PIX) g
C 1,72
1,676
97060
1,72
FR0011950641
21.606.363
1,642
PLASTIC OMNIUM (POM) G
A 24,77
25,46
207527
25,55
FR0000124570
02/05/18 0,67 148.566.107
24,64
PLASTIVALOIRE (PVL)
B 8,02
7,85
DIV 8 02/05/17
50886
8,12
FR0013252186
05/04/18 0,27 22.125.600
7,85
PSB INDUST. (PSB)
C 48
48,6
3876
48,6
FR0000060329
25/05/18 1,25 3.675.000
47,6
RALLYE (RAL)
A 9,475
9,56
88364
9,61
FR0000060618
30/05/18 1 54.999.135
9,475
RECYLEX SA (RX)
C 5,18
5,09
37812
5,185
FR0000120388
04/07/90 0,61 25.747.482
5,035
RÉMY COINTREAU (RCO) G
A 103,2
104,1
195094
105,1
FR0000130395
31/07/18 1,65 50.949.787
102,8
REXEL (RXL) G
A 10,1
10,11
1235205
10,215
FR0010451203
04/07/18 0,42 303.988.899
9,996
ROBERTET SA (CBE)
B 420
430
C.I.P.
20
430
FR0000045601
28/06/18 5,2 143.582
420
ROBERTET SA (CBR)
B
/121016
C.D.V. NOM.
FR0000045619
ROTHSCHILD & CO (ROTH)
A 32,75
33
19337
33,1
FR0000031684
22/05/18 0,68 77.462.512
32,6
RUBIS (RUI)
A 43,62
43,7
DIV 2 28/07/17
103184
43,94
FR0013269123
08/06/18 1,5 96.811.004
43,1
SARTORIUS STED. BIO. (DIM)
A 97,3
94,15
DIV 6 10/05/16
129723
97,9
FR0013154002
09/04/18 0,46 92.180.190
94
SAVENCIA (BH)
B 66,2
65,6
845
66,4
FR0000120107
14/05/18 1,4 14.032.930
65,6
SCOR (SCR) LR
A 41,93
42,03
394411
42,16
FR0010411983
30/04/18 1,65 192.784.482
41,57
% VEIL % AN
BPA
% MOIS + HAUT AN PER
% 52 S. + BAS AN RDT
+ 0,92 - 24,7
-13,43 95
- 25,09 53,6
8,03
+ 2,91 - 11,54
- 4,96
0,34
- 14,81
0,18
+ 0,55 - 41,93
-14,79 19,04
- 47,09
8,96
- 6,6 - 50,48
-32,65 22,2
- 49,23
9,54
- 2,38 - 39,33
- 5,96 36,5
- 33,66 20
1,51
+ 0,16 + 25,75
- 3,08 68,45
2,11
+ 40,81 47,06
- 1,28 - 42,41
-11,02 19,68
- 34,58
8,9
2,37
- 3,38 - 15,31
-14,87
6
- 15,99
4,12
3,37
+ 0,63 - 0,63
- 1,85
0,204
- 0,63
0,153
+ 1,57 - 13,16
- 4,24 88,65
- 7,57 69,7
+ 7,25
- 1,23 156,6
+ 20,48 120
+ 5,35 - 44,78
+ 2,13 214,4
- 43,64 95,18
0,62
- 0,2 - 36,97
-10,81 87,8
- 35,81 49,18
4,19
+ 1,72 - 31,02
- 8,03 94,34
- 26,17 55,8
2,44
- 0,45 + 64,11
+62,26
9,445
- 11,02
4,41
- 0,44 - 38,64
-18
3,12
- 30,62
1,8
+ 1,36 + 18,6
- 6,41 45,85
+ 25,5
30,727
1,8
- 0,04 + 17,1
- 7,61 155,95
+ 11,95 99
0,86
+ 0,74 - 29,45
-16,24 34,5
- 30,13
21,38
4,02
+ 9,08 - 42,33
-10,8
32,9
- 35,25 14,34
4,41
+ 1,19 - 14
- 1,63 36,9
- 14,64 25,46
1,94
- 0,24 - 16,68
-10,51 47,26
- 11,31 32,86
5,6
+ 2,36 - 19,57
- 0,67 38,58
- 15
28,34
+ 1,69 + 6,1
- 9,03 35,28
+ 13,13 22,84
1,92
+ 0,76 - 15,71
4
+ 5,26 51,1
- 16,54 35,5
+ 1,5 - 6,1
+ 0,76 27,17
- 8,39 21,99
5,18
+ 0,64 - 45,1
-12,67
6
- 43,31
3,1
- 1,77 - 39,01
-13,23 66,3
- 34,62 30,4
3,87
- 0,22 - 23,68
- 7,79 60
- 20,85 41,5
0,52
+ 1,43 - 26,44
- 5,61 26,3
- 20,12
16,82
2,05
+ 2,07 - 24,7
- 4,52 39,45
- 23,71 29
4,56
+ 0,22 - 42,02
-15,45 41,75
- 39,52 22,85
2,07
+ 2,13 + 49,5
-18,29 17,96
+ 65,46
6,8
+ 3,33 - 28,02
-14,46 24,34
- 23,72 14,86
6,13
+ 0,26 - 49,14
-10,45 38,58
- 45,14
18,74
2,29
- 47,44
- 8,96 63,9
- 45,88 30,25
5,4
+ 1,58 - 26,39
-17,92 37,95
- 21,48 22
2,76
+ 0,23 - 64,94
+ 9,98 13
- 62,78
3,86
+ 25,39 - 41,14
+ 3,33
5,41
- 38
2,195
+ 0,79 - 30,93
+ 1,43 18,75
- 26,76 12,46
+ 1
- 32,11
- 7,31
41,9
- 32,76 25,05
2,96
+ 3,37 - 21,93
- 8,25
2,52
- 20,18
1,7
+ 6,85 - 23,26
-26,2
18,87
- 21,95
8,295
+ 1,53 - 26,47
- 6,66
7,45
- 25,91
4,761
7,63
- 0,52 + 12,87
+ 7,22 20,15
+ 16,97
17,1
+ 0,47 - 55,99
-11,98
2,9
- 55,25
1,06
46,95
+ 4,27 - 48,86
+ 8,87 52,26
- 51,18
21,69
2,68
+ 1,12 - 16,61
- 5,95 56,6
- 16,29 40,44
6,04
+ 0,44 - 55,03
-23,94 10,95
- 51,8
4,508
- 0,53 - 18,2
- 5,57
9,24
- 21,06
7,42
2,01
- 0,48 - 19,02
- 7,98 11,42
- 15,22
8,06
1,69
+ 0,9 - 16,67
- 8,44
2,49
- 23,08
0,87
+ 0,15 - 5,05
-11,9 125,2
- 6,85 87,5
1,18
+ 4,93 - 57,77
-12,35
9,56
- 59,73
3,235
+ 16,04
- 6,93 65,8
+ 18,33 44,05
1,28
- 3,97 - 68,36
-27,5
45,65
- 66,12
14,5
- 1,99 - 34,25
- 4,23
4,085
- 41,53
1,56
+ 3,54 - 32,81
+ 1,39 42,21
- 27,98 21,13
1,93
- 2,48 - 58,02
-31,98 20,45
- 64,99
7,85
25,48
+ 2,1 + 9,24
+ 5,19 53
+ 9,36 44,2
2,57
+ 0,9 - 35,54
- 4,35 16,32
- 31,67
8,565 10,46
- 1,74 - 60,94
-24,37 15,35
- 62,63
5
+ 1,17 - 9,87
- 0,67 131,3
- 6,55 98,6
1,59
+ 1,1 - 33,13
- 8,55 15,58
- 32,53
9,892
4,15
+ 2,38 + 43,33
+12,51 477
+ 43,81 330
1,07
+ 0,76
- 3,79
+ 6,59
+ 0,78
- 2,85
- 25,17
- 3,19
-11,35
+ 60,28
- 1,21
- 6,29
- 18,52
+ 0,33
+ 1,99
+ 22,88
+ 8,07
37,55
28,25
- 25,91
65,6
41,32
+ 56,16
120,5
59,75
- 18,73
90,8
63,8
+ 25,29
43,79
30,84
2,06
3,43
0,45
2,44
3,93
SRD Suite
VALEURS FRANÇAISES
VALEURS MNÉMO / INFO /
OUV
OST
VOL.
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES
SEB (SK) G
A 115,9
36180
FR0000121709
21/05/18 2 50.169.049
SEQUANA (SEQ)
C 0,215
1398525
FR0011352590
65.183.351
SES-IMAGOTAG (SESL) g
B 22,6
4057
FR0010282822
25/06/12 0,5 14.376.762
SHOWROOMPRIVÉ (SRP) g
B 3,5
52784
FR0013006558
32.804.103
SIPH (SIPH) g
B 81,8
250
FR0000036857
14/06/18 0,79 5.060.790
SOITEC (SOI) G
B 48,16
EX-DS 13/05/16 REGR.1P20
247991
FR0013227113
30.311.510
SOLOCAL GPE (LOCAL) g
B 0,569
REGR.
1546088
FR0012938884
582.684.440
SOMFY (SO)
A 62,2
3093
FR0013199916
01/06/18 1,3 37.000.000
SOPRA STERIA GP (SOP)
A 83,4
34049
FR0000050809
03/07/18 2,4 20.547.701
SPIE (SPIE) G
A 12,65
311227
FR0012757854
26/09/18 0,17 150.000.000
SQLI (SQI)
19
6279
FR0011289040
21/07/17 0,88 4.425.786
ST DUPONT (DPT) g
C 0,137
31972
FR0000054199
16/09/14 0 524.279.556
STEF (STF) g
B 76,7
6613
FR0000064271
04/05/18 2,45 13.165.649
STENTYS (STNT) g
C 0,55
86623
FR0010949404
26.824.657
SUEZ ENVIRONNEMENT (SEV) LR A 13,39
1589851
FR0010613471
22/05/18 0,65 621.362.579
SUPERSONIC IM. (SSI) g
C 1,446
12040
FR0010526814
23.209.127
SWORD GROUP (SWP) g
B 27,8
17848
FR0004180578
12/11/18 3,06 9.544.965
SYNERGIE (SDG) g
B 24,6
3536
FR0000032658
20/06/18 0,8 24.362.000
TARKETT (TKTT) G
A 19,38
91917
FR0004188670
03/07/18 0,6 63.722.696
TECHNICOLOR (TCH) G
A 1,017
2485251
FR0010918292
21/06/17 0,06 414.461.178
TELEPERFORMANCE (RCF) G
A 138,5
107087
FR0000051807
25/04/18 1,85 57.780.000
TERREIS (TER)
B 37,1
2966
FR0010407049
13/11/18 0,44 25.327.454
TF1 (TFI) G
A 8,48
190981
FR0000054900
30/04/18 0,35 209.895.340
THALES (HO) LR
A 108,95
296685
FR0000121329
30/05/18 1,3 213.085.259
THERMADOR GROUPE (THEP)
B 44,7
3205
FR0013333432
9.109.752
TIKEHAU CAPITAL (TKO)
A 23,4
EX D S 03/07/17
1313
FR0013230612
30/05/18 1 103.146.248
TOUAX (TOUP) g
C 5,7
4924
FR0000033003
30/12/14 0,5 7.011.547
TRANSGÈNE (TNG)
B 2,9
54310
FR0005175080
62.275.923
TRIGANO (TRI) g
B 80,9
40978
FR0005691656
11/01/18 1,3 19.336.269
UBISOFT ENTERTAINMENT (UBI) LRA 65,44
652583
FR0000054470
112.706.806
VALLOUREC (VK) G
A 1,885
31666546
FR0000120354
04/06/15 0,81 457.987.760
VALNEVA (VLA) g
B 3,21
34936
FR0004056851
92.106.952
VICAT (VCT) G
A 43,92
27987
FR0000031775
20/04/18 1,5 44.900.000
VILMORIN & CIE (RIN) G
A 59,2
9925
FR0000052516
13/12/17 1,6 20.833.902
VIRBAC (VIRP) g
A 132,6
14723
FR0000031577
26/06/15 1,9 8.458.000
VRANKEN-POMMERY M. (VRAP)
B 24
760
FR0000062796
06/07/18 0,8 8.937.085
WAVESTONE (WAVE)
B 28
4648
FR0013357621
20.196.492
WENDEL (MF) G
A 110,1
52475
FR0000121204
22/05/18 2,65 46.279.301
WORLDLINE (WLN) G
A 43,3
132340
FR0011981968
133.486.189
X-FAB SILICON (XFAB)
A 4,955
80452
BE0974310428
130.781.669
XPO LOGISTICS (XPO) g
A 340
80
FR0000052870
12/07/18 0,8 9.836.241
CLOT
+ HAUT
+ BAS
117,4
117,4
114,8
0,267
0,27
0,213
21,95
22,7
21,9
3,405
3,5
3,36
81,8
81,8
81,8
47,2
48,8
46,72
0,592
0,597
0,569
62,3
62,9
61,5
84,1
84,4
82,65
12,8
12,84
12,56
19,42
19,56
18,82
0,137
0,138
0,133
76,9
77
75,8
0,554
0,56
0,541
13,3
13,39
13,23
1,416
1,448
1,36
28
28,1
27,3
25,7
25,7
24,6
19,26
19,61
18,98
1,003
1,034
1,003
138,5
139,3
136,9
37,2
37,6
37
8,5
8,53
8,36
110,25
110,75
108
43,4
44,7
43,3
23,4
23,5
23,1
5,68
5,7
5,5
2,92
2,92
2,9
84,9
85,2
79,55
67,16
67,46
63,5
1,68
2,005
1,65
3,215
3,23
3,185
43,5
44,24
43,32
58,7
60
58,2
134,8
136,4
132,6
24,1
24,2
24
27,95
28,05
27,8
109,8
110,2
109
43,56
43,78
42,84
5
5,06
4,955
340
340
316
% VEIL
% MOIS
% 52 S.
+ 2,35
-14,43
- 25,25
+ 25,35
- 7,93
- 63,92
- 2,66
-18,85
- 25,06
- 2,71
-25,9
- 64,72
- 2,04
- 1,8
- 0,84
-28,38
- 33,27
+ 4,6
-30,58
- 29,58
- 0,8
- 8,78
- 27,13
+ 1,39
- 6,5
- 44,45
+ 1,11
-10,93
- 41,38
+ 3,3
-17,01
- 45,52
- 0,36
- 2,84
- 31,5
+ 0,39
-12,61
- 19,05
-24,93
- 67,04
+ 5,68
- 11,04
- 1,94
-11,5
- 23,87
+ 0,18
-13,04
- 14,11
+ 4,47
-11,53
- 38,81
+ 0,68
+ 1,37
- 43,61
- 0,2
- 3,46
- 62,74
+ 0,51
-13,27
+ 14,37
+ 0,81
- 5,34
- 8,69
+ 1,19
- 3,68
- 32,86
+ 1,47
- 5,16
+ 26,23
- 1,36
-12,32
- 16,37
+ 0,43
- 2,5
+ 6,36
- 0,35
-14,2
- 40,77
+ 0,69
- 1,85
+ 12,74
+ 5,27
- 6,34
- 35,41
+ 4,29
-23,56
- 1,54
- 10,16
-62,95
- 61,99
+ 0,16
- 8,66
+ 11,25
+ 0,37
- 4,19
- 38,09
- 0,85
+ 1,03
- 27,49
+ 1,66
- 8,3
+ 29,55
+ 0,42
+ 1,26
+ 2,77
- 0,36
-17,79
- 33,45
+ 0,37
- 2,05
- 22,48
+ 0,51
- 2,11
- 0,98
+ 1,22
-22,96
- 48,02
+ 1,19
+ 4,94
+ 36,88
% AN
BPA
+ HAUT AN PER
+ BAS AN RDT
- 23,99
175,9
112,2
1,47
- 61,3
0,9
0,211
- 26,49
30,95
21,8
- 46,29
11,7
3,36
- 2,09
87,9
80,7
- 20,61
86,15
46,64
- 28,73
1,297
0,542
- 24,37
91
61,4
9,79
- 46,04
187,9
81,95
2,85
- 41,03
22,4
12,56
3,13
- 43,72
39,22
18,66
- 8,67
0,205
0,12
- 18,56
115
75,2
3,19
- 63,85
2,011
0,541
- 9,31
14,925
10,58
4,89
- 24,68
2,45
1,36
- 17,26
38,45
27,25
12,86
- 41,44
54,5
23,85
3,11
- 44,94
37,34
17,94
3,12
- 65,05
3,328
0,994
+ 15,95
171,7
111
1,34
- 13,08
48,2
36,9
- 30,81
12,89
8,02
4,12
+ 22,66
124,45
84,3
1,18
- 23,52
66,5
43,3
+ 6,61
29,3
21,4
4,27
- 51,41
12,4
5,5
+ 3,18
3,46
2,65
- 42,36
180
79,4
1,53
+ 4,71
107,9
61,28
- 66,63
6,078
1,65
+ 16,06
4,19
2,78
- 33,88
70,9
42,76
3,45
- 33,55
91,9
49,5
2,73
+ 9,15
150,8
103
+ 2,12
24,8
22,3
3,32
- 33,37
42,75
25,4
- 23,96
152,6
108
2,41
+ 7,11
57
39,74
- 47,93
11
4,8
+ 32,04
340
242
0,24
AUTRES VALEURS DE LA ZONE EURO
GEMALTO (GTO) L
NL0000400653
NOKIA (NOKIA) R
FI0009000681
SES (SESG) LR
LU0088087324
A 50,56
107321
22/05/17 0,43 90.920.356
A 4,894
342066
31/05/18 0,13 5.635.592.159
17,835
1649125
23/04/18 0,68 360.037.272
50,62
50,64
50,56
4,899
4,926
4,871
18,51
18,58
17,81
+ 0,12 + 2,26
+ 0,52 50,78
+ 53,65 49,1
+ 0,45 + 25,81
+ 0,95
5,386
+ 14,12
3,845
+ 4,67 + 42,28
- 9,26 20,88
+ 49,03 10,55
4,21
12,01
0,3
16,55
3,88
4,32
VALEURS ZONE INTERNATIONALE
GENERAL ELECTRIC (GNE)
6,75
43832
USD 14/09/18 0,08 8.698.115.000
7,275
15603
GB0005405286
USD 11/10/18 0,1 19.927.909.172
LAFARGEHOLCIM LTD (LHN)
A 39
28513
CH0012214059
CHF 11/05/18 2 606.909.080
SCHLUMBERGER (SLB)
A 41,3
9046
AN8068571086
USD 04/09/18 0,5 1.434.212.164
STALLERGENES GREER (STAGR) A 30,45
8122
GB00BZ21RF93
19.738.742
US3696041033
HSBC (HSB)
6,86
+ 1,63 - 53,3
6,94
-37,52 16,12
6,67
- 55,37
6,62
7,366 + 1,75 - 13,75
7,418
+ 1,18
8,996
7,275 - 10,28
6,75
39,65 + 0,76 - 15,71
39,91
+ 5,26 51,1
38,98
- 16,54 35,5
41,1
- 1,2 - 26,42
42,6
-20,35 65,4
41,1
- 21,35 41
31,3
+ 2,79 - 18,72
31,3
+12,19
41,7
30,2
- 23,3
22,6
1,29
52,19
4
3,45
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
32 // FINANCE & MARCHES
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
euronext//taux&changes//matières premières
EURONEXT HORS SRD
ACTIONS
FRANÇAISES
ISIN
VALEUR
OUV
+HT +BS
CLÔT ÉCART VOL
FR0013341781 2CRSI
C 8,44 8,44
8,16
8,16 - 3,77
3782
FR0000076887 A.S.T. GROUPEg
C 6,4
6,45
5,96
6,25 - 1,88
34797
FR0013185857 ABEO
C 31,4
31,9
31,4
31,9 - 0,62
223
FR0000076861 ACTEOSg
C 1,28
1,3
1,26
1,3 + 1,56
6797
BE0974269012 AD CAPITAL
0,081
FR0000062978 ADL PARTNERg
C 13,2
13,2
13,05
13,05 - 1,14
3300
FR0012821890 ADUX (EX:HI MEDIA) C 2,56 2,64
2,55
2,64 + 3,13
8984
FR0004152874 ADVENISg
C 1,535 1,55
1,48
1,55 + 0,32
2348
FR0013296746 ADVICENNE
C 11,93 11,93
11,7
11,7 - 1,93
1158
FR0000053043 ADVINI
C 29
29
28
28
- 3,45
165
FR0000036105 AFFINE REg
C 13,98 14,1
13,92
14
+ 0,14
6746
FR0000044612 AFONE PART.
C 10,3
10,3
10,3
10,3
2427
FR0000062804 ALPHA MOS
C 0,362 0,362 0,362
0,362 - 6,22
888
FR0000053837 ALTAMIRg
B 15,5
15,54
15,48
15,5
2531
FR0000039216 ALTAREIT
B478
478
478
478
- 0,42
1
FR0011051598 AMOEBAg
C 3,405 3,545 3,36
3,375 - 1,89
14607
FR0013258589 ANTALIS
B 0,98
1
0,98
1
+ 2,04 13204
FR0010481960 ARGANg
B 43,5 43,6
43,1
43,5
6044
FR0012185536 ARTEA
C 12,8
12,8
12,8
12,8 + 15,32
110
FR0000076952 ARTOIS
A5350 5350 5350
5350 + 4,9
1
FR0011992700 ATEME
C 10,18 10,2
10,1
10,1 - 1,17
5763
FR0000061780 AUGROS CP
C 6,55 6,55
6,55
6,55
260
FR0013183589 AURES TECH.
C 27,25 27,65
27,05
27,35 + 0,37
1055
FR0011800218 AWOXg
1,21
1,21
1,14
1,17 - 3,31
23016
FR0000064123 BACCARAT
B222
222
222
222
+ 0,91
23
MC0000031187 BAINS MONACO
B 47,9 49,2
47,9
49
- 1,01
754
FR0013258399 BALYO
C 2,96 2,96
2,81
2,93 - 0,68 23899
FR0000062788 BARBARA BUI
C 6,45 6,45
6,45
6,45 - 2,27
1150
FR0000035370 BASTIDE
C 31,7
32,2
31,3
31,75
5156
FR0000062150 BLEECKER
C
100
FR0011592104 BLUE SOLUTIONSg
16,15 16,4
16,15
16,4 + 1,24
1238
FR0004548873 BOURBONGg
A 4,4
4,53
4,345
4,45 + 1,14
18385
FR0000074254 BOURSE DIRECT
C 1,15
1,18
1,15
1,18 + 2,61
5301
FR0000078958 BUSINESS ET DEC.g
C 7,57
7,89
7,57
7,89 - 0,13
135
FR0010151589 CAFOM
C 5,15
5,15
5,15
5,15 + 1,98
40
FR0012969095 CAPELLI
35
37,3
35
37 + 4,23
6327
FR0000064156 CARP.DE PARTIC.
C
45,6
FR0000072894 CASTg
C 3,65
3,73
3,61
3,73 + 1,64
3215
FR0000064446 CATERING INTER.g
B 11,5
11,5
10,95
11,15 - 3,04
1375
FR0010193979 CBO TERRITORIAg
C 3,46 3,46
3,32
3,4 - 2,58
90481
FR0000078339 CCA INTERN.
C
4,99
FR0000053506 CEGEDIMg
B 23
23,2
23
23,2 + 0,87
2612
FR0010309096 CEGEREALg
B 35,4 35,4
35,4
35,4
26
FR0012633360 CELLNOVOg
C 1,47
1,524
1,468
1,48 - 3,27
25662
FR0012616852 CERENISg
B 1,33
1,38
1,23
1,254 - 3,54 52055
FR0000037475 CFI
C
1,58
FR0000060907 CHAUSSERIA SA
C
7,7
FR0000054322 CIBOX INTER.g
0,11
0,113 - 1,31 423885
C 0,111 0,114
FR0000060824 CLAYEUXg
C 0,21
0,21
0,21
0,21 - 26,57
3350
FR0000053399 CNIMg
B 89
89,4
88,6
88,6
66
FR0013335742 COGELEC
C 8,069 8,069 7,5
7,999 - 1,11
1864
FR0004031763 COHERISg
C 1,6
1,605 1,575
1,575 - 1,56
4252
FR0000065393 COURTOIS
C140
142
140
142
+ 1,43
11
FR0000044323 CR ALPES PROV.
C108,66 109,8 108,66 109,8 + 1,05
90
FR0000185506 CR ATL. VENDÉE
C 128,5 128,98 128,5
128,98 - 0,4
494
FR0010483768 CR BRIE PICARD.
B 24,78 24,9
24,6
24,895+ 0,44
8467
FR0000045213 CR ILLE VILAINE
C 97,42 98,24 97,41
98,24 + 0,85
285
FR0010461053 CR LANGUEDOC
C 71,13 71,5
71,13
71,5 + 0,53
556
FR0000045239 CR LOIRE HTE-LOIRE C 88,81 89,19
88,81
89,19 + 0,44
6
FR0000045551 CR MORBIHAN
C 82
82,65 82
82,65 + 0,79
71
FR0000185514 CR NORD FRANCE
B 22
22,1
21,9
22,1 + 0,23
4280
FR0000044364 CR NORM. SEINE
C 128
128
128
128
6
FR0000045528 CR PARIS IDF
B 86,48 86,5
86,35
86,42 - 0,07
1501
FR0000045346 CR RHÔNE-ALPES
C190,62 191,8 190,62
191,8 + 0,62
149
FR0000045544 CR TOULOUSE
C 111
111
110,8
110,8 - 0,18
331
FR0000045304 CR TOUR. POITOU
C104,98 105,4 104,98 105,4 + 0,4
109
FR0000050395 CROSSWOOD
C
4,08
FR0007317813 CS-COM. ET SYST.g
C 4,75
4,82
4,75
4,8 + 1,05
2392
FR0011026749 DALETg
C 11,8
12
11,7
12
+ 0,84
678
FR0000036774 DANE-ELEC MEMORYg C
0,56
FR0010879056 DEINOVE
1,82
1,846 1,722
1,78 - 3,99 104190
FR0013283108 DELTA PLUS GROUP B 39
39,6
38
38
- 2,56
951
FR0000035784 DIGIGRAM
C
0,785
FR0012202497 DMS
C 0,702 0,77
0,702
0,758+ 8,29
10631
FR0000065260 DOCKS PÉTROLES A C484 484
484
484
+ 0,83
2
FR0000052839 DOM SECURITYg
C
52,8
FR0010099515 ECAg
C 13,6
13,6
13,3
13,4 - 1,47
373
FR0000072373 EGIDEg
C 1,515 1,55
1,45
1,5 - 2,91
16353
FR0000031023 ELECT. STRASBOURG B 105
105,5 104,5
105,5
161
FR0012650166 ELECTRO POWERg
C 13,95 14,05
13,8
13,8
3567
FR0004030708 ENCRES DUBUITg
C 5,58 5,58
5,42
5,42 - 2,87
600
FR0000120669 ESSOg
B 37,25 37,9
35,3
35,3 - 5,36
4012
FR0000061475 EURASIA FONC INV
C
0,19
FR0000075343 EUROMEDIS GROUPEg C 6,6
6,6
6,55
6,55 - 0,76
176
FR0010490920 EUROPACORPg
C 1,285 1,305 1,225
1,23 - 4,65
71309
FR0000064164 EXACOMPTA CLAIREF. C108
108
107
107
- 0,93
89
FR0000037343 EXPL. PROD. CHIM.
C
840
FR0000039026 EXPL. PROD. CHIM.
C
865
FR0000062341 F.I.E.B.M.
C
5,75
FR0000062507 F.I.E.B.M.
C
110
FR0000038184 F.I.P.P.
C 0,237 0,26
0,232
0,259+ 4,44 172887
FR0000063034 FAUVET-GIREL g
C
32,2
FR0011271600 FERMENTALGg
2,83 2,87
2,55
2,645- 6,87
43911
FR0000062101 FERMIÈRE CANNES
B
1470
FR0000061418 FIDUCIAL OFFICE
C 28,4 28,4
28,4
28,4
1
FR0000060535 FIDUCIAL RE
B 170
170
170
170
+ 0,59
1
FR0000076986 FIN. MONCEY
A5500 5500 5450
5450
- 6,03
4
FR0000035123 FINATIS
B 42,2 42,2
42,2
42,2
1
FR0000074759 FLEURY MICHON
B 40,9 40,9
39,9
40,4 - 1,22
369
FR0000065930 FONCIÈRE 7 INV.
C
1,9
FR0000064362 FONCIÈRE ATLAND
C 114
114
114
114
6
FR0000038499 FONCIÈRE EURIS
B 29,4 29,4
29,4
29,4
841
FR0010341032 FONCIÈRE INEA
B 39,7 40
39,5
40
+ 1,01
125
FR0011277391 FONCIÈRE PARIS NORD C 0,033 0,033 0,033
0,033
3600
FR0000063265 FONCIÈRE R-PARIS
C
34,97
FR0000053944 FONCIÈRE VOLTA
C
3,94
FR0013030152 FRANÇAISE ENERGIE C 8,5
8,56
8,46
8,56 + 3,38
5703
FR0010588079 FREY
B 28,2
28,2
28,2
28,2
108
FR0000031973 FSDV
C
40
FR0000030611 GALIMMO
C 24,4 24,4
24,4
24,4
5
FR0000034894 GAUMONT
B 121,5 121,5 120
121,5 + 3,4
54
FR0000053035 GEA
C 86,2 90
86
89,8 + 4,42
8511
FR0010501692 GENERIXg
C 3,32
3,34
3,16
3,2 - 4,19
13807
FR0011799907 GENOMIC VISIONg
0,4
0,481 0,381
0,44 + 6,41 254328
FR0000061459 GÉRARD PERRIER
C 47,2
47,3
47,2
47,3 + 0,64
114
FR0004038099 GFI INFORMATIQUEg B
10,55
FR0000065971 GRAINES VOLTZ
C 36
36
36
36
16
FR0000124232 GROUPE IRD
C 25,8 26,2
25,8
26,2 + 1,55
231
FR0004010338 GROUPE JAJ
C
1,46
FR0004050300 GROUPE OPENg
C 19,22 19,48 18,7
18,7 - 2,71
12967
FR0010214064 GROUPE PIZZORNO
C 15,5
15,5
15,5
15,5
388
FR0004155000 GROUPE SFPIg
C 2,88 2,88
2,67
2,7 - 6,57 28496
FR0000032526 GUERBETg
B 56,2 58,4
56,2
58,2 + 0,35
10223
FR0000066722 GUILLEMOT CORP.g
C 3,5
3,8
3,5
3,8 + 7,96 23094
FR0004035061 GUY DEGRENNE
C 0,214 0,214 0,21
0,21 - 2,78
122
FR0000038531 HF COMPANYg
C 5,7
5,7
5,4
5,58 - 2,11
3233
FR0012821916 HIPAY GROUP
C 10,95 11,15
10,9
11,1 + 1,37
1529
FR0000065278 HOPSCOTCH GROUPEg C 6,48 6,64
6,48
6,64 + 2,47
1636
FR0000051393 IDI
B 40,6 40,6
40,1
40,2 - 0,5
539
FR0000030827 IGE + XAOg
C
130,5
FR0000033243 IMMO. DASSAULT
B 53,4 53,4
52,6
52,6 - 1,87
151
FR0000036980 IMMO. HÔTELIÈRE
C
1,04
FR0000066219 IND. FIN. ENT.
C
60
FR0000071797 INFOTELg
C 40,75 40,8
39,85
40
- 1,84
2459
FR0000064297 INNELEC MULT.g
C 5,08 5,3
5,08
5,3 + 4,33
3531
FR0000060451 INSTALLUX SA
C
320
FR0000064958 INTEXA
C
2,36
FR0013233012 INVENTIVA
B 6
6
5,96
5,96 - 0,67
202
FR0000072597 IT LINKg
C 7,44
7,44
7,08
7,28 - 2,41
2095
FR0004026151 ITESOFTg
C 3,76
3,82
3,74
3,74 - 0,53
2274
FR0000073843 ITS GROUPg
C 5,12
5,12
4,89
4,99 - 2,54
7403
FR0012872141 JACQUES BOGART
C 6,2
6,22
6,04
6,04 - 2,58
5871
FR0004029411 KEYRUSg
C 4,72
4,76
4,7
4,71 + 2,61
5232
FR0000039638 LA FONCIÈREVERTE C
57
FR0000066607 LACROIX SA
C 20,3 20,4
19,3
19,8 - 1,98
1390
FR0000035263 LAFUMA
C 22,8 22,8
22,8
22,8 + 1,79
579
FR0004027068 LANSON-BCC
B 30,6 30,6
30,2
30,2 - 1,31
119
FR0006864484 LAURENT-PERRIER
B 92
93
91,8
91,8 - 0,22
1033
FR0000075673 LE TANNEURg
C
1,91
FR0000121295 LEBON
C 128
128
128
128
48
FR0004165801 LES HÔTELS DE PARIS C 2,5
2,5
2,5
2,5
77
FR0004023208 LES NX CONSTR.
B 35
36,4
34,5
36,4 + 3,41
3384
FR0000033599 LEXIBOOKg
C 0,94 0,986 0,94
0,986- 0,2
1179
FR0000121352 LOCINDUS
B 24,9 25
24,9
25
+ 0,4
594
FR0000030074 MALTERIES FR-B
C605 605
605
605
17
FR0000032302 MANUTAN INTER.g
B 60
60
58,8
58,8 - 1,34
364
FR0000051070 MAUREL & PROMG
A 3,46 3,485 3,335
3,455- 0,15 208392
FR0011742329 MCPHY ENERGYg
3,9
3,99
3,8
3,865- 0,9
12062
FR0000061244 MECELEC
C 1,58
1,58
1,405
1,58 + 12,86
908
FR0000052623 MEDASYSg
C 0,349 0,349 0,285
0,291 - 4,28 79653
FR0000064404 MÉDIA 6
C 13,85 13,85
13,85
13,85 + 0,73
1
ACTIONS
FRANÇAISES
EURONEXT HORS SRD Suite
ISIN
FR0004065605
FR0010298620
FR0000077570
FR0011584549
FR0000064180
FR0004034320
FR0000060196
FR0000037970
FR0011341205
FR0013018041
FR0000120560
FR0004050250
FR0012789386
FR0010298901
FR0010428771
FR0000075392
FR0013190410
FR0010609206
FR0013318813
FR0010263202
FR0000038465
FR0011027135
FR0000053514
FR0000066441
FR0012432516
FR0000060832
FR0004044600
FR0012613610
FR0010380626
FR0010211615
FR0000044471
FR0000075954
FR0000039091
FR0013344173
FR0000060071
FR0000060121
FR0006239109
FR0000039109
FR0004175842
FR0011950682
FR0000060790
FR0000074122
FR0013214145
FR0004016699
FR0010209809
FR0000072563
FR0000078321
FR0000038804
FR0000075517
FR0000065864
FR0000131732
FR0000063307
VALEUR
OUV
+HT
MEDINCELL
C 7,1
7,1
MEMSCAPg
C 1,885 1,885
MICROPOLEg
C 0,914 0,92
MNDg
1,28
1,35
MOUL. STRASBOURG C
MR BRICOLAGE SA
B 8,32
8,46
MRM
C 1,45
1,45
MUSÉE GRÉVIN
C
NANOBIOTIXg
B 10,72 11,5
NAVYA
B 2,81
2,89
NEOPOSTG
A 26,4 26,6
NEURONESg
B 19,9
19,95
NEXTSTAGE
C 98
99
OFFICIIS PROPERTIESg C 1,33
1,33
OL GROUPEg
C 2,77
2,82
ORAPIg
C 5,84 5,86
ORCHESTRA-PRE.
C 0,7
0,7
OREGE
3,51
3,51
PARAGON ID
C 18
18,74
PAREFg
C
PASSAT
C 3,72
3,79
PATRIMOINE & COM
B 14,9
15
PCAS g
C 14,1
14,1
POUJOULAT
C 36,4 36,4
POXELg
C 5,51
5,64
PRECIA g
C 192
193
PRISMAFLEXg
C 12,5
12,5
PRODWAYS GROUP
B 3,065 3,105
PROLOGUEg
C 0,389 0,408
QUOTIUM TECH.
C
RAMSAY GDS
A 20,8 20,8
RIBERg
C 1,844 1,89
ROBERTET SA
B526
526
ROCHE BOBOIS
B 20,2 20,6
S.A.M.S.E.
B 134
135
SABETON
C
SCBSMg
C 6,7
6,7
SÉCHÉ ENV.g
B 26,5 26,7
SELECTIRENTE
C 87
87
SERGEFERRARI GROUP C 6,98 7
SIGNAUX GIROD
C 13,4
13,5
SII
C 22,4 22,5
SMCP
A 17,7
17,95
SMTPCg
B 17,6
18,12
SOC. FR. CASINOS
C
SODIFRANCE
C 15,6
15,6
SODITECH ING.
C
SOFIBUS
C 176
176
SOFT COMPUTINGg C 14,3
14,4
SOGECLAIRg
C 19,05 19,9
SPIR COM.
C
TAYNINH
C
+BS
7
1,8
0,904
1,276
CLÔT ÉCART VOL
7
+ 2,19
293
1,835- 2,91
9543
0,916 - 0,22
12083
1,324+ 3,93 77905
645
8,34 - 0,71
1,45
8,32
1,45
197
5500
73
10,65
2,663
26,26
19,7
98
1,31
2,75
5,84
0,69
3,5
17,82
11,38 + 6,85
2,89 + 2,83
26,42 + 0,69
19,95 + 0,25
99
+ 1,02
1,31
2,82 + 2,55
5,86 + 0,34
0,696+ 0,87
3,5 - 0,29
18,74 + 4,11
138658
24647
51033
6681
61
335
5659
3719
23941
25
242
78
3,71
14,9
14,1
36,4
5,51
192
12,25
3,03
0,37
3,71
15
14,1
36,4
5,52 + 0,91
193 + 3,21
12,25 - 4,3
3,05 - 1,45
0,395+ 2,07
2265
1103
102
1
39653
62
696
27721
312166
21
20,8
20,8
1,842
1,87
524
524
20
20,2
134
135
+ 6,67
+ 1,74
+ 0,38
+ 0,75
50
34035
149
540
166
6,6
26,5
87
6,98
13,1
21,8
17,26
17,5
6,6 - 1,49
26,7 + 0,38
87
7
- 0,57
13,5 + 0,75
22,2 - 0,89
17,62 - 0,73
17,88 + 2,29
361
525
21
411
459
5278
135568
1122
15,6
15,6 + 2,63
176
14,3
19
176 + 0,57
14,4 + 1,41
19,25 + 1,05
2,53 - 0,78
22
2,24
453
0,77
2
21
337
1,36
ISIN
FR0004529147
FR0013295789
FR0004037182
FR0000066482
FR0000060949
FR0000064388
FR0000039240
FR0000036816
FR0010127662
FR0000054215
FR0000034548
FR0000074197
FR0000062465
FR0004186856
FR0000066680
FR0000050049
FR0000035719
FR0000065765
FR0004183960
FR0011995588
FR0004034072
FR0011471291
VALEUR
TESSIg
TFF GROUP
THERMOCOMPACTg
TIPIAK
TIVOLY
TONNA ELECT.
TOUPARGEL GROUPE
TOUR EIFFEL
TXCELLg
UNIBEL
UNION FIN. FR. BQUE g
UTIg
VERNEUIL PART.
VETOQUINOLg
VIDELIO (EX:IEC)
VIEL ET CIEg
VIKTORIA INVESTg
VISIODENTg
VOLUNTIS
VOLTALIA
XILAM ANIMATIONg
YMAGISg
OUV
+HT
B 126,5 127
B 37,655 38,145
C
C 76
76,5
C 31,2
31,2
C
C 3,12
3,12
B 44
44
2,58 2,585
A705 705
B 25,1
25,6
C 0,608 0,608
C 1,32
1,32
B 47,5 48
C 1,86
1,86
C
C 2,84 2,84
C
C 6,26 6,26
B 8,55 8,71
C 35,1
35,55
1,855 1,855
+BS
126
37,65
MA0000011488
US58933Y1055
US7427181091
LU0934195610
US9098831004
CH0008175645
GA0000121459
US91912E1055
BMG9887P1068
ACTIONS
FRANÇAISES
EURONEXT HORS SRD Suite
CLÔT ÉCART VOL
126,5 + 0,4
137
37,65
717
35,5
76,5
31,2
76
31,2
- 0,65
150
9
3,1
3,1
43,7
43,8 - 0,46
2,58
2,58
705
705
24,9
25,1 + 0,4
0,576
0,596 - 3,56
1,32
1,32 - 34
47,2
47,8 + 0,84
1,83
1,83 - 1,08
4,34 - 0,23
2,84
2,84
49
520
86135
1
2716
5418
10
520
701
APERAM
BENI STABILI
CELYAD
CNOVA NV
DEXIA
EURONEXT
MAINSTAY MEDICAL
MONTEA CVA
NOKIAR
RENTABILIWEB GPg
ROBECO NV
ROLINCO
A 24,28
0,724
C 21,6
A 4,18
C 4,09
A 52,5
5,25
55,6
A 4,894
C
37
37,47
12,9
66,5
81,2
12,9
66,5
81,2
12,9
66
81,2
12,9
65,5
81,2
- 0,39
240
606
9
- 0,25
59,13
19,91
C
A 137
47
138,5
138
137
12,31
C
+ 0,73
- 1,88
255
0,02
0,41
EURONEXT GROWTH (Sélection)
ISIN
FR0010641449
FR0010397760
FR0012788065
FR0012816825
FR0011053636
FR0011648716
FR0010907956
FR0000035818
FR0004166197
FR0000044810
FR0010342329
FR0012819381
FR0013204070
FR0000077562
FR0004153930
FR0010458729
FR0004155687
FR0004032746
FR0004171346
FR0000064529
FR0000061608
FR0004197747
FR0013263878
FR0004155240
FR0004045847
65
2,2
6,26
8,4 - 1,98
35,55 + 1,72
1,78 - 2,73
6,26
8,35
32,9
1,78
1
11961
12015
21205
AUTRES VALEURS DE LA ZONE EURO
LU0569974404
IT0001389631
BE0974260896
NL0010949392
BE0974290224
NL0006294274
IE00BJYS1G50
BE0003853703
FI0009000681
BE0946620946
NL0000289783
NL0000289817
MAROC TELECOM
MERCK AND CO INC
PROCTER & GAMBLE
RORENTO CDH
RUSAL PLC
TELEVERBIER
TOTAL GABON
VALE SA
ZCI LIMITED
25,95 24,15
0,724 0,724
23,18
21,56
4,18
4,18
4,11
4,09
52,8
52,25
5,25
4,58
55,8
55
4,926 4,871
25,95 + 7,01
0,724- 0,07
500
22,9 + 3,43
23357
4,18
112
4,1 - 3,76
5
52,6 + 0,77
54733
4,58 - 45,48
600
55,2 - 1,43
4,899+ 0,45 342066
37
37,47
37
- 1,39
37,47 - 0,93
OUV
0,18
0,06
7,56
1,45
0,156
6,1
20,2
58
23,5
0,058
0,24
17,3
5,02
4,38
0,052
0,166
0,368
0,209
0,67
+HT
0,18
0,062
7,56
1,45
0,169
6,1
20,4
60,6
23,5
0,062
0,242
17,46
5,44
4,4
0,054
0,17
0,379
0,219
0,67
+BS
0,172
0,058
7
1,38
0,156
5,96
20,1
58
22,6
0,056
0,237
17,2
5,02
4,3
0,044
0,157
0,368
0,205
0,641
CLÔT ÉCART VOL
0,172 - 4,19
292174
0,059- 1,49 4016622
7,36 - 2,65
258
1,42 - 3,79
60540
0,169+ 0,36 149652
6
- 1,64
6011
20,2 + 1
1943
60,3 + 0,5
2967
23,2 - 2,11
951
0,057+ 1,79 4353511
0,24 - 0,83
511793
17,3 + 0,58
22039
5,4 + 3,05
19379
4,4 - 0,9
629
0,045- 11,57 1313909
0,165 - 4,07
181621
0,378+ 2,72
77462
0,212+ 5,47 853709
0,65 + 0,31
10662
78
11,5
1,025+ 0,99
8,84 - 2,64
0,258- 0,58
99,6 - 0,4
11,5
11,5
11,5
1,015 1,025 0,97
9,08 9,08
8,84
0,259 0,262 0,256
100,5 100,5
98,2
CERTIFICAT/FONDS
8,98
37
37,47
VALEUR
AGROGENERATION
AUPLATA
BIOCORP
BIOPHYTIS
BLOCKCHAIN GROUP
CARBIO
CARMAT
ESKER
EVOLIS
EUROPLASMA
GAUSSIN
GROUPE GUILLIN
GROUPE PAROT
HIOLLE INDUSTRIES
HYBRIGENICS
IMPLANET
MASTRAD
NEOVACS
NEXTEDIA
NSC GROUPE
PISCINES DESJOYAUX
THERADIAG
UMANIS
VERGNET
VOY. DU MONDE
INVESTIR 10 GRANDES VALEURS
INVESTIR PEA PALATINE
625
9977
5043
55112
1792
INVESTIR 10
117.87
90.52
I10GS - FR0011630474
FR0013284114
0,7
-0,92
VALEURS ZONE INTERNATIONALE
CH0008853209
SN0008626971
CM0000035113
US1491231015
SN0000033192
GB0002374006
US5324571083
CI0000053161
CH0308403085
US4282911084
US4567881085
AGTA RECORD
BRAS. OUEST AFR.
BRASS. CAMEROUN
CATERPILLAR INC.
CFOA
DIAGEO
LILLY AND CO
FORESTIÈRE EQ.
GENEUROg
HEXCEL
INFOSYS
B 65
65
C
B
107
108,5
C
31,49 31,49
C
B 4,08
65
65
373
690
85
107
108,5
+ 1,4
170
3,66
31,48
31,48 + 0,06
97,5 + 4,66
550
750
4,1
3,98
4,04 - 0,98
- 13,79
2766
48
C
15,2
TAUX ET CHANGES
CHANGES : COURS AU COMPTANT
COURS
BCE
VAR.
VEILLE
EN %
VAR.
ANNÉE
EN %
DOLLAR US
1,1383
LIVRE STERLING
0,8917
FRANC SUISSE
1,1337
COURONNE DANOISE
7,4606
COURONNE NORV.
9,7107
KUNA CROATE
7,4287
COURONNE SUEDOISE
10,2868
DOLLAR CANADIEN
1,5116
YEN JAPONAIS
128,801
DOLLAR AUSTRALIEN
1,5676
ROUBLE RUSSE
74,7356
ROUPIE INDIENNE
80,9428
DOLLAR NEO-ZELANDAIS 1,6659
COURONNE TCHEQUE
26,008
FORINT HONGROIS
321,66
ZLOTY POLONAIS
4,299
LEV BULGARE
1,9549
DOLLAR HONG-KONG
8,9159
WON SUD COREEN
1284,3726
PESO MEXICAIN
23
REAL
4,3021
DOLLAR SINGAPOUR
1,5631
RAND SUD-AFRICAIN
15,8182
LIVRE TURQUE
6,025
RENMIBI YUAN
7,8855
RUPIAH
16624,1423
PESO PHILIPPIN
59,3839
RINGGIT MALAIS
4,7557
BATH THALANDAIS
37,4425
0,13
0,32
0,22
-0,02
-0,52
0,02
-0,47
-0,07
0,50
-0,64
-0,61
-0,30
-0,58
-0,06
0,06
-0,25
-0,03
0,17
-0,05
-0,71
0,74
0,01
-1,38
-1,51
-0,12
0,23
-0,45
-0,14
-0,15
-5,18
0,50
-3,09
0,18
-1,42
-0,05
4,74
0,14
-4,87
1,95
8,06
5,59
-1,49
1,83
3,51
2,95
-0,06
-4,96
0,27
-2,56
8,21
-2,66
6,45
32,28
1,03
2,22
-1,06
-2,56
-4,22
21-11-2018
1 EURO EN DEVISE
PRINCIPAUX TAUX DIRECTEURS
PAYS
TAUX DE RÉFÉRENCE
TAUX EN %
EUR
USD
1
1,1383
0,8917
1,1337
10,2868
7,4606
1,288
1,5116
EUR
USD
GBP
CHF
SEK
DKK
JPY
CAD
GBP
0,8785
1,1215
1
1,2767
0,7833
1
0,9957
1,2713
9,0366 11,5393
6,5551
8,3695
1,1307 144,3616
1,3279
1,6953
MARCHÉ OBLIGATAIRE
TAUX MARCHÉS MONÉTAIRES ET EURODEVISES
COURS DE CHANGES CROISÉS
21-11-2018
CHF
SEK
DKK
0,8821
1,0043
0,7866
1
9,0765
6,5833
113,59
1,3335
0,0972
0,1107
0,0867
0,1102
1
0,7253
12,5104
0,1469
0,134
0,1526
0,1195
0,1519
1,3788
1
0,1725
20,2552
JPY (100)
CAD
0,7764
0,8844
0,6927
0,8804
0,0799
5,7976
1
1,1745
0,6616
0,7531
0,5899
0,7499
6,8068
4,937
0,8514
1
21-11-2018
MARCHÉS MONÉTAIRES
1 MOIS
3 MOIS
JOUR
6 MOIS
1 AN
ZONE EURO-0,34/-0,64-0,25/-0,55 -0,23/-0,53 -0,17/-0,47 -0,09/-0,39
ECARTS DE TAUX AVEC L’ALLEMAGNE
21-11-2018
6 MOIS
ALLEMAGNE 100,25
PORTUGAL
-0,25
FRANCE
0,00
ESPAGNE
-0,06
ITALIE
-0,33
2 ANS
5 ANS
7 ANS
10 ANS
-0,65
0,57
0,06
0,38
2,06
-0,28
1,09
0,17
0,73
2,79
-0,01
1,47
0,26
1,04
3,18
0,28
1,71
0,42
1,30
3,26
EUROMTS
INDICE
FRANCE
1-3 ANS
5-7 ANS
10-15 ANS
PLUS 15 ANS
PLUS 25 ANS
EMTXI-BE
248,80 -0.26 248,89 0.22
170,60 0.12 171,84 -0.79
232,89 0.17 236,20 -1.57
279,95 0.22 284,90 -1.94
327,07 0.08 327,74 -0.28
335,09 0.03 332,52 0.74
231,06 0.19 234,24 -1.54
VAR %
31/12 VAR %
COURS A TERME DE L’EURO CONTRE LES PRINCIPALES DEVISES
USD
GBP
CHF
SEK
DKK
JPY (100)
1,1383
1,1383
0,8916
0,8917
1,1334
1,1335
10,2882
10,2896
7,4590
7,4616
128,7350
128,7440
-0,0028
-0,0029
-0,0001
-0,0004
0,0016
0,0011
-0,0306
-0,0354
-0,0011
0,0000
0,0968
0,0748
-0,0100
-0,0101
0,0002
-0,0028
0,0025
0,0020
-0,0281
-0,0333
0,0015
0,0030
0,0895 -0,0109
0,0630 -0,0114
-0,0188
-0,0189
-0,0054
-0,0059
0,0037
0,0031
-0,0316
-0,0388
0,0051
0,0064
0,0633
0,0299
-0,0205
-0,0210
-0,0388
-0,0390
-0,0121
-0,0128
0,0063
0,0055
-0,0450
-0,0522
0,0154
0,0105
0,0289
-0,0167
-0,0427
-0,0436
21-11-2018
COMPTANT
ACHAT
VENTE
A 1 MOIS
ACHAT
VENTE
A 3 MOIS
ACHAT
VENTE
A 6 MOIS
ACHAT
VENTE
A 12 MOIS
ACHAT
VENTE
BCE
TAUX PRET MARGINAL 0.25 %
Taux repo (refi)
0.00 %
Taux DepoT
-0.40 %
ROYAUME UNI TAUX JOUR LE JOUR
0.45 %
Taux De base
0.75 %
USA
TAUX JOUR LE JOUR
2.09 %
fonDs feDeraux
2.25 %
2 ans
2.83 %
10 ans
3.10 %
JAPON
BOJ TOKYO
-0.10 %
Taux Jour le Jour
-0.25 %
Taux repo (refi)
-0.10 %
10 ans
0.04 %
CAD
-0,0037
-0,0041
TAUX BONS DU TRÉSOR
BTF
TAUX
1 MOIS
3 MOIS
6 MOIS
9 MOIS
1 AN
2 ANS
5 ANS
10 ANS
-0,64
-0,71
-0,66
-0,67
-0,57
-0,46
0,09
0,78
INDICES DE RÉFÉRENCE DES EMPRUNTS À TAUX VARIABLES
MOY.
MENS.
1,5115
1,5117
SEPT. 16
OCT. 16
NOV. 16
DÉC. 16
JANV. 17
FÉV. 17
MARS 17
AVR. 17
MAI 17
JUIN 17
JUIL. 17
AOÛT 17
SEPT. 17
OCT. 17
NOV. 17
DÉC. 17
JANV. 18
FÉV. 18
MARS 18
AVR. 18
MAI 18
JUIN 18
JUIL. 18
AOÛT 18
SEPT. 18
OCT. 18
TMM
EURIBOR
1 MOIS
3 MOIS
-0,343
-0,3462
-0,3486
-0,3501
-0,3511
-0,353
-0,3532
-0,3563
-0,3585
-0,3569
-0,359
-0,3561
-0,3573
-0,3589
-0,3513
-0,3411
-0,3614
-0,3649
-0,3628
-0,3648
-0,3628
-0,3614
-0,3636
-0,359
-0,3609
-0,3662
-0,371
-0,371
-0,373
-0,373
-0,371
-0,372
-0,372
-0,372
-0,373
-0,373
-0,373
-0,372
-0,372
-0,372
-0,372
-0,369
-0,369
-0,37
-0,371
-0,372
-0,371
-0,37
-0,37
-0,369
-0,371
-0,37
-0,302
-0,309
-0,313
-0,313
-0,325
-0,329
-0,329
-0,33
-0,329
-0,33
-0,33
-0,329
-0,329
-0,33
-0,329
-0,328
-0,328
-0,329
-0,328
-0,329
-0,326
-0,322
-0,321
-0,319
-0,319
-0,318
TME
0,25
0,36
0,70
0,80
0,91
1,11
1,10
0,97
0,87
0,71
0,89
0,78
0,77
0,77
0,65
0,62
0,82
0,97
0,85
0,80
0,83
0,83
0,68
0,73
0,79
0,86
SOURCE CDC IXIS
TMOR.
PUB. PRIV.
MOY.
EONIA
EURIBOR
TEC
HEBDO
1 MOIS 3 MOIS 10
THE
0,45
0,56
0,90
1,00
1,11
1,31
1,30
1,17
1,07
0,91
1,09
0,98
0,97
0,97
0,85
0,82
1,02
0
0
0
0
0
0
0
0
0
16-10
17-10
18-10
19-10
22-10
23-10
24-10
25-10
26-10
29-10
30-10
31-10
01-11
02-11
05-11
06-11
07-11
08-11
09-11
12-11
13-11
14-11
15-11
16-11
19-11
20-11
21-11
0,90
0,90
0,90
0,87
0,87
0,87
0,87
0,87
0,81
0,81
0,81
0,81
0,81
0,82
0,82
0,82
0,82
0,82
0,87
0,87
0,87
0,87
0,87
0,79
0,79
0,79
0,79
0,45
0,56
0,90
1,00
1,11
1,31
1,30
1,17
1,07
0,91
1,09
0,98
0,97
0,97
0,85
0,82
1,02
1,17
1,05
1,00
1,03
1,03
0,88
0,93
0,99
1,06
-0,368
-0,369
-0,37
-0,371
-0,368
-0,368
-0,369
-0,369
-0,369
-0,369
-0,369
-0,37
-0,366
-0,341
-0,362
-0,362
-0,362
-0,362
-0,362
-0,361
-0,361
-0,36
-0,362
-0,36
-0,362
-0,362
-0,362
-0,369
-0,369
-0,369
-0,369
-0,37
-0,369
-0,369
-0,37
-0,369
-0,369
-0,369
-0,369
-0,369
-0,368
-0,368
-0,369
-0,369
-0,369
-0,369
-0,369
-0,369
-0,369
-0,369
-0,371
-0,369
-0,369
-0,369
0,85
0,81
0,82
0,81
0,82
0,79
0,76
0,76
0,75
0,74
0,75
0,75
0,77
0,77
0,79
0,78
0,79
0,82
0,80
0,77
0,77
0,77
0,74
0,76
0,78
0,77
0,77
THOR.
PUB.
PRIV.
1,10
1,10
1,10
1,07
1,07
1,07
1,07
1,07
1,01
1,01
1,01
1,01
1,01
1,02
1,02
1,02
1,02
1,02
1,07
1,07
1,07
1,07
1,07
0,99
0,99
0,99
0,99
1,10
1,10
1,10
1,07
1,07
1,07
1,07
1,07
1,01
1,01
1,01
1,01
1,01
1,02
1,02
1,02
1,02
1,02
1,07
1,07
1,07
1,07
1,07
0,99
0,99
0,99
0,99
SETTLEMENT SETTLEMENT
VOL
-0,318
-0,318
-0,318
-0,317
-0,317
-0,317
-0,317
-0,317
-0,317
-0,318
-0,318
-0,318
-0,318
-0,318
-0,318
-0,318
-0,317
-0,317
-0,316
-0,316
-0,316
-0,316
-0,316
-0,316
-0,316
-0,316
-0,316
MATIÈRES PREMIÈRES
MÉTAUX PRÉCIEUX
MÉTAUX NON FERREUX
MÉTAUX STRATÉGIQUES
PARIS
OR (EUROS CPROR/*COURS HEBDO)
21/11
20/11
COURS PRIME PREC.
LINGOT
0
34300
34030
10 FLORINS
211
2,49
209
5 DOLLARS*
17,23
300
300
10 DOLLARS
570
11,37
570
20 DOLLARS
1176
14,85
1179
5 ROUBLES*
0
-100
0
50 PESOS
1290,5
1,13
1290
LATINE
197
-0,29
197
NAPOLEON
202,9
2,69
204,2
1/2 NAPOLEON* 116
17,42
107,6
SOUVERAIN ELI I* 268
7,59
260
SOUVERAIN
250
0,36
253
1/2 SOUVERAIN* 135
8,39
135
SUISSE
204,9
3,71
206
TUNISIENNE*
202
2,24
202
MARK*
261
7,12
261
KRUGERRAND
1148
8,46
1140
LINGOTIN 500GRS 17850
4,91
17800
LINGOTIN 250GRS 8920
4,85
8900
LINGOTIN 100GRS 3570
4,91
3570
ARGENT C3E (EURO PAR KILO) (CSFANMP)
488,05
487,28
CUIVRE (GIRM):
LONDRES
(EN DOLLARS)
PALLADIUM (EURO PAR KILO) (CSFANMP)
FIX1
32 588
32 404
FIX2
32 475
32 545
PLATINE (EURO PAR KILO) (CSFANMP)
FIX1
23 862
23 881
FIX2
23 849
23 810
LONDON BULLION MARKET
21/11
20/11
ARGENT (EN CENTS PAR OZ)
FIXAGE
1 433
1 425
OR (EN DOLLARS PAR OZ)
FIX
1 226
1 223
PALLADIUM (EN DOLLARS PAR ONCE TROY)
1 152
1 155
PLATINE (EN DOLLARS PAR ONCE TROY)
846
845
SETTLEMENT
20/11
14,3
14,34
14,42
14,5
14,57
21/11
DÉC. 18
14,51
JANV. 19
14,55
MARS 19
14,64
MAI 19
14,73
JUIL. 19
14,82
OR (EN DOLLARS PAR ONCE)
SETTLEMENT
SETTLEMENT
21/11
848,8
849,8
854,3
858,7
862
BASE CUIVRE
20/11
1222
1233,3
1240,4
1245
1258,2
SETTLEMENT
20/11
842,9
844,6
849,1
864,5
853
646,55 DEPUIS LE 21/11
BASE LAMINÉ LAITON 1 TITRE 545,25 DEPUIS LE 21/11
BASE LAMINÉ LAITON 70/30
554,46 DEPUIS LE 21/11
BASE LAMINÉ LAITON 85/15
600,5 DEPUIS LE 21/11
BASE LAMINÉ BRONZE 94/6
735,52 DEPUIS LE 21/11
BASE LAMINÉ BRONZE 94/4
705,86 DEPUIS LE 21/11
LONDON METAL EXCHANGE
21/11
20/11
ALLIAGE D`ALUMIN. (EN $ PAR TONNE)
CASH
3 MOIS
VOL.
1340-1350
1400-1410
12660
1350-1360
1390-1410
12660
ALUMINIUM (EN $ PAR TONNE)
CASH
3 MOIS
VOL.
1926-1927
1940-1940,5
1073050
1917,5-1918
1940,5-1941
1070925
CUIVRE (EN $ PAR TONNE)
CASH
3 MOIS
STOCKS
6260-6262
6239-6240
145250
CASH
3 MOIS
VOL.
19595-19600
19580-19585
3055
ANTIMOINE 99,65% (PAR TONNE)
8350
8350
BISMUTH 99,99% (PAR LB)
4,3
4,3
CADMIUM 99,95% (PAR LB)
1,35
1,35
COBALT (CATHODES) 99,80% (PAR LB)
33,5
33,5
EPONGE DE TITANE 99,60% (PAR KG)
6,5
6,5
FERRO MANGANESE (HC) (PAR TONNE)
975
975
FERRO MOLYBDENE (PAR KG)
29,1
29,1
GERMANIUM (PAR KG)
1400
1400
SELENIUM 99,50% (PAR LB)
14,5
14,5
SILICIUM (PAR TONNE)
1905
1905
6259-6260
6240-6245
151625
19450-19460
19515-19520
3055
ICE
(EN GBP PAR MWH)
CLÔTURE
21/11
BASE
40,69
POINTE
46,28
ICE FUTURES
(EN GBP PAR MWH)
NICKEL (EN $ PAR TONNE)
CASH
3 MOIS
VOL.
11180-11190
11250-11260
215562
11190-11200
11230-11240
215328
PLOMB (EN $ PAR TONNE)
1968-1970
1995-1996
109950
2004-2005
2015-2017
110175
ZINC (EN $ PAR TONNE)
CASH
3 MOIS
VOL.
2696-2698
2590,5-2591
122625
2690-2691
2611,5-2612,5
123625
NEW YORK
CUIVRE (EN CENTS PAR LB)
SETTLEMENT SETTLEMENT
NOV. 18
DÉC. 18
JANV. 19
FÉV. 19
21/11
2,77
2,79
2,79
2,8
20/11
2,79
2,76
2,76
2,78
VOL
28
57956
363
149
KUALA LUMPUR
ETAIN (EN DOLLARS PAR TONNE)
SETTLEMENT SETTLEMENT
JOU R
21/11
19420
20/11
19450
20/11
ÉLECTRICITÉ
ETAIN (EN $ PAR TONNE)
SETTLEMENT
21/11
DÉC. 18
1228,1
AVR. 19
1240,1
JUIN 19
1246,1
AOUT 19
1253,8
DÉC. 19
1264
PLATINE (EN DOLLARS PAR ONCE)
DÉC. 18
JANV. 19
AVR. 19
JUIL. 19
OCT. 19
AUTRES DEMI PRODUITS CUIVREUX :
CASH
3 MOIS
VOL.
NEW YORK
ARGENT (EN CENTS PAR ONCE)
SETTLEMENT
CATHODES : 5654 A COMPTER DU 21/11/
21/11
VOL
BASE DEC 18
BASE JAN 19
POINTE DEC 18
POINTE JAN 19
CLÔTURE
20/11
40,69
46,28
CLÔTURE
CLÔTURE
21/11
64,07
65,64
70,86
72,42
20/11
64,07
65,64
70,86
72,42
VOL
364004
192492
VOL
PRODUITS PÉTROLIERS
SUCRE
ROTTERDAM
(BARGES - FOB) (EN $ PAR TONNE)
GAS OIL 0.1% SUL.
582,5
London Daily Price:
417
392
433,5
408,5
SINGAPOUR
GASOLINE 97
GAS OIL
FUEL OIL (180)
FUEL OIL (380)
68,55
80,12
486
454
71,05
80,12
508,5
476,5
ÉMISSION CO2
NYMEX EMISSIONS (EN EUROS PAR TONNE)
CLÔTURE
AVR. 19
MAI 19
JUIN 19
JUIL. 19
AOUT 19
CLÔTURE
CLÔTURE
21/11
55,73
55,8
55
56
55,9
20/11
53,83
53,93
54
54,05
54,05
CLÔTURE
21/11
4,54
4,56
4,43
20/11
4,52
4,51
4,39
VOL
CLÔTURE
VOL
20/11
12,45
12,58
12,72
12,95
13,46
21/11
DEC 2018 24,47
JAN 2019 24,61
FEV 2019 24,65
CLÔTURE
21/11
20/11
DÉC. 18
1556
1579
MARS 19 1602
1621
MAI 19
1610
1627
JUIL. 19
1618
1631
SEPT. 19
1627
1636
NEW YORK (EN $ PAR TONNE)
854
8034
3380
3521
1736
SETTLEMENT SETTLEMENT
20/11
75,26
77,43
79,84
DÉC. 18
MARS 19
MAI 19
SEPT. 19
DÉC. 19
21/11
2075
2143
2160
2190
2202
20/11
2162
2176
2188
2215
2223
VOL
37
15307
7428
604
242
CLÔTURE
VOL
21/11
20/11
NOV. 18
1589
1614
3
JANV. 19 1617
1625
4616
MARS 19 1624
1638
5198
MAI 19
1639
1652
3094
JUIL. 19
1651
1665
982
NEW YORK-ARABICA (EN CENTS PAR LB)
VOL
6449
17972
795
DÉC. 18
MARS 19
MAI 19
SEPT. 19
SETTLEMENT SETTLEMENT
VOL
21/11
110,7
114,4
117,25
122,65
121
7211
947
401
20/11
110,9
114,95
117,8
123
SETTLEMENT SETTLEMENT
21/11
356
364,4
371,9
20/11
356
363,8
371,4
VOL
NEW YORK (CONT. NO2 - EN CENTS PAR LB)
SETTLEMENT SETTLEMENT
JOU R
21/11
20/11
112,45
115,7
267
321
37
SETTLEMENT SETTLEMENT
VOL
90996
79708
18848
SETTLEMENT SETTLEMENT
VOL
21/11
20/11
JANV. 19 10,79
10,76
MARS 19 10,95
10,89
MAI 19
11,04
11,08
AVOINE À CHICAGO
(EN CENTS PAR BOISSEAU)
47
15
SETTLEMENT SETTLEMENT
VOL
469
690
29
SETTLEMENT SETTLEMENT
21/11
163
165
169
VOL
20/11
169,5
169
172,5
VEAU VIVANT - BRESIL - BRL :
147.3
LE 19/11//18
BETAIL VIVANT - CME - USD :
1.157
LE 20/11//18
BETAIL D'ENGRAIS - CME - USD :1.46875
LE 20/11//18
PORC MAIGRE - CME - USD :
0.58975
LE 20/11//18
PORC FRANCE E - EUR :
1.5
LE 02/03//17
INDICES
RJ CRB
JUS D’ORANGE
BOIS
VOL
BETAILS
LONDRES-ROBUSTA (EN $ PAR TONNE)
CLÔTURE
33
37
21/11
20/11
DÉC. 18
362,25
361,25
MARS 19 373,25
372,25
MAI 19
381
380
RIZ À CHICAGO (EN CENTS PAR LB)
VOL
20/11
24,31
24,52
24,47
NEW YORK (CONT. N°2 - CENTS PAR LB)
JANV. 19
MARS 19
MAI 19
VOL
SETTLEMENT SETTLEMENT
NOV. 18
JANV. 19
MARS 19
COTON
21/11
76,63
78,81
81,03
CLÔTURE
VOL
21/11
20/11
JANV. 19 173,75
173
MARS 19 176
175,25
JUIN 19
179,25
178,5
MAIS À CHICAGO (EN CENTS PAR
BOISSEAU)
CAFÉ
INDICE COTLOOK A : 86,05, LE 21/11//18
Déc. 18
Mars 19
Juil. 19
35422
14019
6294
3261
1192
Prix indicatif de l'Organisation internationale du
café (cents US/livre) :
Prix composé : 108.97
Moyenne quinze derniers jours : 205.461
CHICAGO (EN $ PAR 1000 BDFT)
4
3
21/11
12,74
12,86
12,99
13,2
13,7
MARS 19
MAI 19
JUIL. 19
OCT. 19
MARS 10
SETTLEMENT SETTLEMENT
21/11
20/11
DÉC. 18
499,63
500,75
MARS 19 506,13
508,5
MAI 19
509,75
515,25
MAIS À PARIS (EN EUROS PAR TONNE)
VOL
20/11
24,2
SETTLEMENT SETTLEMENT
VOL
VOL
21/11
20/11
DÉC. 18
199
198,75
17612
MARS 19 202,25
202,5
12756
MAI 19
203,75
203,25
2766
BLÉ À CHICAGO (EN CENTS PAR BOISSEAU)
21/11
20/11
DÉC. 18
295,25
304
MARS 19 294,25
303,5
MAI 19
290,75
297,5
BLÉ FOURRAGER À LONDRES
(EN £ PAR TONNE)
POWERNEXT GAS FUTURES
21/11
20/11
FÉV. 19
601
602,25
30131
MARS 19 600,5
600,75
20798
AVR. 19
600
599,5
13282
MAI 19
600,25
599,25
10123
JUIL. 19
602,5
601,25
2991
NEW YORK NYMEX WTI (EN $ PAR BARIL)
CLÔTURE
SETTLEMENT SETTLEMENT
CLÔTURE
CLÔTURE
VOL
CLÔTURE
NYMEX ( EN $ PAR MBTU)
21/11
NORD DA 24,47
21/11
20/11
JOUR
64,09
62,53
JANV. 19 64,09
62,53
258373
FÉV. 19
64,43
62,84
173476
LONDRES-GAZOLE (EN $ PAR TONNE)
CLÔTURE
VOL
20/11
29,05
29,15
29,15
GAZ NATUREL
DÉC. 18
JANV. 19
FÉV. 19
VOL
2895
1014
351
115
127
Prix indicatif de l'Organisation internationale du
cacao (dollars/tonne) : le 19/11/
Prix indicatif : 2151,74
LONDRES (EN £ PAR TONNE)
SETTLEMENT SETTLEMENT
21/11
29,05
29,15
29,15
CLÔTURE
CACAO
URANIUM NYMEX (EN $ PAR LB)
NOV. 18
DÉC. 18
JANV. 19
CLÔTURE
21/11
20/11
MARS 19 343
337,9
MAI 19
347,7
342,5
AOUT 19 353,4
348,3
OCT. 19
356,4
352,4
DÉC. 19
361,9
358,2
NEW YORK (EN CENTS PAR LB)
VOL
URANIUM
LONDRES-BRENT (EN $ PAR BARIL)
CLÔTURE
CLÔTURE
20/11
19,4
POWERNEXT GAS SPOT
PRODUITS PÉTROLIERS
CLÔTURE
CLÔTURE
21/11
19,4
BLÉ DE MEUNERIE N°2 À PARIS
(EN EUROS PAR TONNE)
LONDRES (EN DOLLARS PAR TONNE)
596
FUEL
FUEL OIL (HS 180)
FUEL OIL (HS 380)
SPOT
CÉRÉALES
12,6 cts/lb
VOL
21/11
20/11
192,35
189,93
REUTERS COM. 2388,27
2385,85
MOODYS COM. 5702,65
5681,58
OR INDUSTRIEL 34827
112.45
LMEX
2902,4
34663
2928,7
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 33
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
DERNIER
DIVIDENDE NET
EN EUROS**
MONT. DATE
CODE ISIN
DÉSIGNATION
DES VALEURS
LU0130728842 PICTET-EMERGING EUROPE
Mirabaud Asset Management
Tél. +41 058 200 60 01
www.mirabaud.com
marketing@mirabaud-am.com
A la recherche d’une gestion active
de conviction ?
Tous les details de nos solutions d’investissement
à disposition ici : www.mirabaud-am.com
Pictet Asset Management
34, avenue de Messine 75008 Paris
Tél. : 01 56 88 71 00
www.assetmanagement.pictet
VAL. UNIT DATE
HORS FRAIS DE LA
EN EUROS** VALOR.
DERNIER
DIVIDENDE NET
EN EUROS**
MONT. DATE
CODE ISIN
DÉSIGNATION
DES VALEURS
VAL. UNIT DATE
HORS FRAIS DE LA
EN EUROS** VALOR.
DÉSIGNATION
DES VALEURS
LU0130729220 PICTET-EMERGING MKTS
510
LU0128490280 PICTET-EUR BONDS
539,21 21/11
LU0144509717 PICTET-EUROPEAN SUST. EQ.
237,91 20/11
20/11
21/11
VAL. UNIT DATE
HORS FRAIS DE LA
EN EUROS** VALOR.
SYNCHRONY (LU)
LU0128467544 PICTET-GLOBAL EMERG.DEBT
352,3
LU0935268721 RAM (L) SF EM MKT CORE EQ
94,38 20/11
LU1626130063 SWISS SMALL & MID CAPS (CHF)
94,55 20/11
LU0168449691 PICTET-GREATER CHINA
485,09 20/11
LU0704154292 RAM (L) SF EM MKT EQ
163,81 20/11
LU1626129727 SWISS ALL CAPS (CHF)
98,89 20/11
LU0188501257 PICTET-HEALTH
261,32 20/11
LU0375629556 RAM (L) SF EUROPEAN EQ
407,66 20/11
LU1626130816 SILK ROAD ZONE STOCKS (USD)
94,21 20/11
LU0070964530 PICTET-INDIAN EQ.
474,1
LU1048876350 RAM (L) SF GB SHLDR YLD EQ
121,21 20/11
LU0851564897 EUROPEAN EQUITY (EUR)
148,23 20/11
LU0705072691 RAM (L) SF L/S EM MKT EQ
119,41 20/11
LU1626130220 HIGH DIV. EUROPE STOCKS (EUR)
LU0851564541 WORLD EQUITY (EUR)
20/11
LU0176900511 PICTET-JAPANESE EQ. SEL.
14586,06 20/11
LU0217139020 PICTET-PREMIUM BRANDS
145,34 20/11
LU0705071701 RAM (L) SF L/S EUROPEAN EQ
150
126,89 20/11
LU0375630729 RAM (L) SF NORTH AM EQ
282,02 20/11
16/11
LU1279334210 PICTET-ROBOTICS
LU0090689299 PICTET-BIOTECH
628,39 20/11
LU0338483075 PICTET-RUSSIAN EQUITIES
58,13 20/11
LU1074511459 RAM (L) TF CONV EUROPE
140,71 20/11
LU0256846139 PICTET-SECURITY
219,94 20/11
LU0419186167 RAM (L) TF GB BD TOT RET
140,95 20/11
LU0935723782 RAM (L) TF II ASIA BD TOT RET
135,53 20/11
LU0340554913 PICTET-DIGITAL
277,83 20/11
LU0130732364 PICTET-SMALL CAP EUR.
LU0255798109 PICTET-EMERG LC DEBT
155,03 21/11
LU0104884860 PICTET-WATER
1032,14 20/11
DERNIER
DIVIDENDE NET
EN EUROS**
MONT.
DATE
Banque Cantonale
de Genève (France) SA
Tél. 04 72 07 31 50
bcgef.fr/fonds
227,66 20/11
77,56 20/11
CODE ISIN
311,88 20/11
LU0155303323 PICTET-ASIAN EQ. JAPAN
LU0280430660 PICTET-CLEAN ENERGY
DERNIER
DIVIDENDE NET
EN EUROS**
MONT. DATE
CLASSIFICATION
VAL. UNIT DATE
HORS FRAIS DE LA
EN EUROS** VALOR.
CLASSIFICATION
DÉSIGNATION
DES VALEURS
CODE ISIN
CLASSIFICATION
CLASSIFICATION
sicav//fcp
91,98 20/11
144,66 20/11
286,23 20/11
Valeur unitaire hors frais : valeur de la part ou de l’action hors droits d’entrée ou de sortie éventuels. Les SICAV éligibles au PEA sont signalées par un astérisque *. Le pictogramme P indique la cotation d’un FCP.
Classification des OPCVM : actions françaises (AF), actions de la zone EURO (AE), actions internationales (AI), monétaires EURO (ME), monétaires à vocation internationale (MI), obligations et autres titres de créances libellés en EURO (OE), obligations et autres titres de créances internationaux (OI), sicav luxembourgeoises (LX), diversifiés (DI), garantis ou assortis d’une protection (GP). ** : en euros ou dans la devise indiquée dans la colonne «DÉSIGNATION DES VALEURS».
carnet
fr
PORTRAIT
Emmanuel
Chiva, des
biomathématiques
à la défense
Emmanuel Chiva s’y engage : la nouvelle Agence
de l’innovation de défense, qu’il doit mettre en
place, sera complètement opérationnelle le
1er janvier 2019. Sa tâche ? Appuyer sur l’accélérateur pour s’amilitairessurer que les Armées ne
ratent pas les tournants technologiques du
XXIe siècle. Ses premiers pas ? Ce jeudi, démarre
le Forum Innovation Défense, qui se tient à la Cité
de la mode et du design à Paris et s’ouvre samedi
au grand public : avec démonstration sur la Seine
d’embarcations Ecume, de voltige en Flyboard,
de drones aériens et de surface…
A la tête d’une cavalerie légère – la nouvelle
Agence est dotée d’une centaine d’employés –,
ce spécialiste des logiciels de simulation, fan de
science-fiction, devra s’assurer que le budget
études et recherche de la défense (1,2 milliard
d’euros) est utilisé à bon escient, à l’heure où
l’innovation militaire est percutée de plein fouet
par les pas de géant du secteur civil dans la
miniaturisation, les objets connectés, les télécommunications ou encore le spatial…
A 49 ans, ce normalien, docteur en biomathématiques, est un grand partisan du choc des cultures. Cela tombe bien. Pour le ministère, son
parcours est un peu celui d’un ovni. Il n’a pas fait
Polytechnique, ni démarré sa carrière à la Direction générale de l’armement. Il n’est même
ENTREPRISES
BCG
Philippe Removille
est nommé directeur associé au
Boston Consulting Group à Paris,
pour le centre d’expertise
assurance.
Philippe Removille, 44 ans, ancien
élève de l’Ecole centrale de Lyon,
est diplômé en finance de l’université Paris-Dauphine. Après des
débuts en capital-risque dans le
J.-B. Legendre/DGA/Comm
Par Anne Bauer
@annebauerbrux
jamais passé par les grands groupes d’armement
français ! Il n’a d’ailleurs pas non plus de galon
administratif : ni ENA ni expérience politique.
Startuppeur avant l’heure
Non, l’homme qui va piloter la politique d’innovation de la défense française a juste été startuppeur avant l’heure. « J’ai commencé par la biologie, raconte-t-il. Mais faute de goût pour le travail
en laboratoire, j’ai vite bifurqué vers les biomathématiques, c’est-à-dire vers l’utilisation du calcul,
des algorithmes et de l’informatique pour décrypter des systèmes complexes. »
Son doctorat en poche, il fonde, dès 1997,
Masa ou Mathématiques Appliquées SA, spécialisé dans les technologies de simulation. Car
ce Parisien, qui a construit chez lui un véritable
cabinet de curiosités, avec dents de dinosaure et
œufs d’autruche, a toujours eu soif de modéliser
le comportement humain. Ce qui a abouti à la
mise au point du jeu de guerre Conflict Zone,
distribué par Ubisoft dans les années 2000. « On
en a vendu 450.000 exemplaires, mais sans parvenir à nous rembourser », se souvient-il.
Emmanuel Chiva reste un grand amateur de
jeux en tout genre, mais, pour gagner sa vie, il a
fallu passer au monde réel. En 2001, Masa
décroche son premier contrat avec la Direction
groupe Banque Populaire, il a
rejoint les équipes de transformation digitale chez Capgemini avant
de passer douze ans chez Roland
Berger, dont quatre années en
qualité de directeur associé.
CASINO
David Lubek
a été nommé directeur financier
du groupe, membre du comité
exécutif. A ce poste,
il remplace Antoine Giscard
d’Estaing.
générale de l’armement pour créer Scipio, système de simulation pour entraîner le commandement de l’armée de terre !
En 2007, Emmanuel Chiva fonde une nouvelle société : Silkan. Ils sont cinq, passionnés
par les supercalculateurs et la révolution qu’ils
annoncent. Mais, très rapidement, le militaire
les rattrape : réalité augmentée, calcul haute
performance et technologies embarquées, Silkan conçoit les postes d’entraînement des équipages de chars. La start-up est rachetée par
l’entreprise CMI.
Entre réalité augmentée et intelligence artificielle, Emmanuel Chiva n’a donc pas le profil
type de l’ingénieur d’armement, mais il n’est pas
non plus tombé dans la marmite militaire par
hasard. L’aéronautique l’a toujours fait rêver.
En 1994, Emmanuel Chiva effectue son service militaire dans l’armée de l’air. Très loin des
spationautes de son film culte, « L’Etoffe des
héros », mais au sein de la direction recherche
pour s’occuper de robotique. Peu après, le jeune
ingénieur participe à la 49e cession de l’Institut
des hautes études de la défense nationale (Ihedn)
et devient, en 2007, réserviste de la marine pour
qui il sélectionne les meilleures innovations.
Récemment, lors des Utopiales, le festival
international de science-fiction organisé à Nantes, il a par exemple fait travailler dessinateurs
de bande dessinée, marins et ingénieurs sur le
drone de surface du futur. Gastronomie, nature,
astronomie, jeux, sciences, Emmanuel Chiva
cite l’explorateur Jean-François de La Pérouse
comme le modèle de la curiosité à préserver, afin
de « franchir le mur de l’imaginaire ». « La pluridisciplinarité, c’est ce qui me plaît », reconnaît
l’ingénieur. C’est aussi ce que lui réclame la
ministre des Armées, Florence Parly. Sera-t-il le
grand prêtre d’une « Darpa » made in France ?
« Non, pour prévenir la surprise stratégique,
l’agence de recherche du département de la
Défense des États-Unis a un budget sans commune
mesure avec [celui de] la France », rappelle-t-il.
Mais « en courant vite et en étant sélectif », il
assure que la France peut rester numéro un
dans l’innovation de défense. n
David Lubek, 45 ans, ancien élève
de l’Ecole polytechnique, est inspecteur des finances. Il a rejoint,
en 2000, le ministère des Finances pour occuper divers postes à
la direction du Budget. En 2010, il
est devenu directeur de l’audit
général chez Groupama, avant de
rejoindre le groupe Casino trois
ans plus tard en tant que directeur du contrôle de gestion du
groupe. Dernièrement, il était
devenu directeur financier
adjoint.
AIR FRANCE
Benoît Parayre
deviendra, le 3 décembre,
directeur général adjoint, directeur
de la communication, membre
du comité exécutif d’Air France.
Benoît Parayre, 54 ans, diplômé en
philosophie, fut conseiller au sein
des cabinets du ministre du Travail
(1994-1995), de la secrétaire d’Etat
aux Transports (1995-1997), du
maire de Bordeaux (2000-2005), du
ministre de l’Emploi, du Travail et de
la Cohésion sociale et du Logement
(2005-2007) et du ministre d’Etat,
ministre de l’Ecologie, de l’Energie,
du Développement durable et de la
Mer (2007-2010). Après avoir officié
au Conseil général de l’environnement et du développement durable
(2010-2012), il a notamment créé
OgilvyRed, dont il a été vice-président exécutif en 2013. La même
année, il est devenu directeur de la
communication et des partenariats
du Centre Pompidou.
AXA
Elise Bert
Eric Lemaire
Amaury de Warenghien
deviennent respectivement
directrice client multi-accès, data
et partenariats d’AXA France,
directeur de la communication et
de la responsabilité d’entreprise
d’AXA France et directeur
de l’audit interne du groupe AXA.
Ils sont membres du comité
exécutif d’AXA France.
Elise Bert, 37 ans, est ingénieure
diplômée de l’Ecole centrale Paris et
de Berkeley. Après avoir travaillé au
Boston Consulting Group, elle a pris
la direction commerciale du secteur assurance chez Google France.
Elle était entrée en 2015 chez AXA
France en tant que directrice marque, études et partenariats.
Eric Lemaire, 56 ans, titulaire d’un
DESS administration publique et
droit public de l’université de Paris-I,
est diplômé de l’Académie internationale de droit constitutionnel. En
1990, il devint membre de la direction recherche-développement du
groupe AXA. Il a ensuite été nommé
directeur commercial assurancecrédit, puis directeur communication d’AXA Global Risks.
Amaury de Warenghien, 60 ans,
ancien élève de l’ENA, diplômé de
l’ESCP Europe et de Sciences Po,
est directeur finances, stratégie et
juridique d’AXA France et président du conseil de surveillance
d’AXA Banque. Il a d’abord œuvré
à la Direction du Trésor, puis au
Boston Consulting Group. En 1999,
il est entré au GIE AXA en tant que
senior vice-président de l’équipe
business support and development. C’est en 2004 qu’il a intégré
le comité exécutif d’AXA France.
INVESCO ASSET MANAGEMENT
Joseline Hobson
rejoint Invesco Asset
Management pour prendre
la direction des ventes
de la clientèle institutionnelle
pour la France.
Joseline Hobson, 57 ans, diplômée
en affaires internationales d’HEC,
titulaire d’un bachelor of arts de
l’université de Yale, a rejoint SEI
Investments, en 2004, comme responsable de la commercialisation
de l’offre multi-gestion auprès de
la clientèle institutionnelle en
France. De 2006 à 2012, elle a travaillé pour Deutsche Bank Advisors France, où elle est devenue
responsable de la vente institutionnelle en France, avant d’être
promue directrice des ventes institutionnelles France et Espagne
chez State Street Global Advisors.
Depuis 2013, elle dirigeait les équipes de vente et de distribution
chez DWS.
ILS SONT NÉS
UN 22 NOVEMBRE
Jean-Pierre Audoux,
délégué général
de la Fédération des industries
ferroviaires, 65 ans.
David Azéma,
ex-directeur général
de l’Agence des participations
de l’Etat, associé chez Perella
Weinberg, 58 ans.
Boris Becker,
champion de tennis, 51 ans.
Jamie Lee Curtis,
actrice, 60 ans.
Leos Carax, réalisateur, 58 ans.
Frédéric Duponchel,
PDG d’Accuracy, 55 ans.
Adèle Exarchopoulos,
actrice, 25 ans.
Olivier Faron, administrateur
général du CNAM, 59 ans.
Terry Gilliam,
réalisateur, 78 ans.
Marjane Satrapi,
auteure de BD, 49 ans.
Scarlett Johansson,
actrice, 34 ans.
Claude Ponti, auteur, 70 ans.
, Envoyez vos nominations à
carnetlesechos@nomination.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
crible
Jeudi 22 novembre 2018
` SUR LE WEB WWW.LESECHOS.FR
Generali parvient à faire un peu oublier
l’épée de Damoclès du budget italien.
L’INVITÉE
DES « ÉCHOS »
« Les Echos »
+
Le lion et l’éléphant
Frédérique Dumas Députée
UDI des Hauts-de-Seine
LOI « ANTI-FAKE NEWS » « Nous avons voté majoritairement contre, au sein du groupe UDI, puisque je trouve [cette
loi] plutôt inefficace puisque, notamment dans l’article 1,
ce qui est proposé, c’est un référé de 48 heures pour aller
devant le juge et demander si une information est fausse
ou pas. Comment voulez-vous qu’un juge puisse vérifier
en 48 heures ? Je pense que c’est une fausse réponse
à une question qui, évidemment, se pose et qui est un enjeu
majeur. »
REDEVANCE AUDIOVISUELLE « Je pense que c’est
une bonne chose de faire une contribution universelle.
Mais il faut que cela soit acceptable socialement, c’est-à-dire
que l’on comprenne pourquoi on va être amené à élargir
cette contribution. Et peut-être à la baisser pour certains.
[…] Le système finlandais (par exemple) est adossé au revenu.
Je pense que l’on peut retrouver de l’équité sociale,
peut-être qu’il y a des gens qui peuvent payer un peu plus.
Nous avons une redevance à 139 euros en France, ce qui est
très bas par rapport à d’autres pays. »
RÉFORME AUDIOVISUEL PUBLIC « 400 millions d’euros
[d’économies], cela veut dire des coupes dans les programmes.
On dit que l’on ne va pas toucher à la création, je n’y crois pas.
[…] On a une réduction du périmètre (trois chaînes au lieu
de cinq) et une réduction de la qualité et de l’attractivité
des programmes. Et à partir de là, on va demander
aux Français d’élargir la contribution à l’audiovisuel public :
je pense que cela va être compliqué. »
Interview réalisée par Olivier Harmant
a L’intégralité de l’émission sur lesechos.fr/invitedesechos
Dans l’engrenage
On peut être le « coffre-fort de l’italianité » et ne pas avoir d’état d’âme. Sous
la houlette de son patron, Philippe Donnet, Generali joue donc à fond sa carte
stratégique de leader de l’assurance de particuliers en Europe et sa capacité
à servir les PME, sans craindre les nouvelles technologies numériques, au
contraire. Promettre une bonne croissance (de 6 à 8 %) du bénéfice par action
d’ici à 2021 et un rythme encore plus soutenu pour le dividende (+10 %), quitte
à porter le taux de distribution du bénéfice à 55-65 %, suffit donc à conforter
les attentes bien aiguisées des investisseurs boursiers, qui aiment les histoires
simples. Les remontées de cash vers la maison mère devraient augmenter
de 35 % en trois ans et de 15 à 20 % serviront à diminuer l’endettement.
Le vieux lion de Trieste réussirait presque à faire oublier l’encombrant
et bruyant éléphant dans la maison commune du Vieux Continent : la dette
italienne, dont son bilan regorge pour faire face à ses engagements vis-à-vis
de ses assurés italiens. Ce fleuron paneuropéen est assez diversifié pour que
sa solvabilité fasse bonne figure en cas de crise équivalant à celle de la dette
souveraine de 2011 ou de Lehman Brothers en 2008. Le hic, justement, c’est
que la situation politique et budgétaire dans la Botte ne ressemble à rien
de connu. Le bon accueil réservé au plan stratégique (+0,95 %) montre en
tout cas combien les portefeuilles en quête de croissance rentable aimeraient
mieux ne pas avoir à se passer des acteurs bien portants de la Botte.
Foxconn 23
Française des Jeux 29
France Télévisions 22
Generali 27
Génération 30
Google 22
Grandir 25
Hoffmann Green
Cement Technologies
21
Ikea 15
Leclerc 18
M6 22, 29
Microsoft 22
Mitsubishi Hitachi
Power Systems 16
Monin 12
ThyssenKrupp fait miroiter des jours
meilleurs sans l’acier qui va mieux.
« Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus
efficace », a dit un jour le physicien Hubert Reeves. La City ne s’attendait pas
à s’inspirer des conseil d’un physicien dans son laboratoire à création
de valeur. Comme le spécialiste du « do-it-yourself » Kingfisher, reste
sérieusement à la peine, il inspire en effet la recherche de scénarios
alternatifs. La patronne, Véronique Laury, aux manettes depuis décembre
2014, affiche pourtant la même confiance dans l’efficacité de son plan
de transformation, qui visait à simplifier la gamme et à gagner en
puissance d’achat. Rien n’y fait, des analystes doutent ouvertement
que l’engrenage utilisé soit vraiment le bon, vu le mauvais tour pris par
les ventes consolidées, en repli de 1,3 % à magasins comparables au
troisième trimestre, presque deux fois pire qu’attendu. La chute de l’activité
de Castorama en France (–7,3 %) a mécaniquement provoqué un sérieux
coup de marteau sur l’action à Londres (–3 %) alors même que son multiple
de capitalisation a subi un sérieux serrage de vis par rapport à sa belle
époque (10,3 fois le bénéfice de l’exercice en cours clos fin janvier).
Le mouvement des gilets jaunes ne fait rien pour apaiser les Cassandre
qui redoutent les pertes de parts de marché tout en s’interrogeant
sur les effets du Brexit sur les consommateurs britanniques. L’idée
d’un découpage de la partie française semble séduire certaines d’entre elles.
Elles ne devraient pas oublier qu’il n’y a pas si longtemps c’était la partie
britannique qui les faisait douter.
Monini 21
Netflix 22
Nissan 16, 17
Provepharm 26
Rallye 29
Renault 17, 30
SIA 26
Snapchat 22
SNCF 21
Spotify 22
STMicroelectronics 30
Syllabs 22
TF1 22
Twitter 22
Verlingue 30
WondHer 22
YouTube 22
Les Echos est une publication du
PRINCIPAL ASSOCIÉ UFIPAR (LVMH)
PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Pierre Louette
DIRECTRICE GÉNÉRALE PÔLE LES ECHOS Bérénice Lajouanie
DIRECTEUR DÉLÉGUÉ Bernard Villeneuve
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION & PRÉSIDENT DE LA SAS LES ECHOS Pierre Louette
Edité par Les Echos, SAS au capital de 794.240 euros RCS 582 071 437
10, boulevard de Grenelle, CS10817, 75738 Paris Cedex 15 Tél. : 01 87 39 70 00.
www.lessechos.fr
ÉDITRICE Capucine Marraud des Grottes
ÉDITRICE ADJOINTE Clémence Callies
DIRECTEUR DES DÉVELOPPEMENTS ÉDITORIAUX DU PÔLE LES ECHOS Henri Gibier
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Nicolas Barré
DIRECTEURS DÉLÉGUÉS DE LA RÉDACTION
Dominique Seux et François Vidal
RÉDACTEURS EN CHEF
David Barroux (Entreprises)
Laura Berny (Enquêtes)
Daniel Fortin (Magazine, Opinions, Innovation)
Arnaud Le Gal (Les Echos Entrepreneurs
et opérations spéciales)
Etienne Lefebvre (France et International)
Clémence Lemaistre (Information digitale)
Guillaume Maujean (Finance-Marchés)
Pascal Pogam (Information
et transformation digitale)
RÉDACTEUR EN CHEF TECHNIQUE Didier Boileau
DIRECTEUR DE CRÉATION Fabien Laborde
DIRECTRICE ARTISTIQUE ADJOINTE
Marion Brisson
EDITORIALISTES
Cécile Cornudet,
Jacques Hubert-Rodier, Eric Le Boucher,
Jean-Francis Pécresse, Jean-Marc Vittori,
Sabine Delanglade, Laurent Flallo,
Sylvie Ramadier (Le Crible)
LES ECHOS EXECUTIVES
RÉDACTRICE EN CHEF Muriel Jasor
LES ECHOS WEEK-END
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Henri Gibier
RÉDACTEURS EN CHEF Gilles Denis,
Karl de Meyer et Lucie Robequain
DIRECTRICE ARTISTIQUE Cécile Texeraud
SÉRIE LIMITÉE
RÉDACTRICE EN CHEF Frédérique Dedet
DIRECTRICE ARTISTIQUE
Clarice Fensterseifer
DIRECTEUR DE LA DIFFUSION ET DU MARKETING CLIENTS Etienne Porteaux
DIRECTEUR STRATÉGIE ET COMMUNICATION Fabrice Février
PUBLICITÉ Les Echos Team Media Tél. : 01 87 39 78 00.
PRÉSIDENTE Corinne Mrejen
DIRECTEUR GÉNÉRAL Philippe Pignol
DIRECTRICE PUBLICITÉ FINANCIÈRE Céline Vandromme
DIRECTRICE PUBLICITÉ COMMERCIALE Emmanuelle Denis
DIRECTRICE PUBLICITÉ LIFESTYLE Anne-Valérie Oesterlé
SERVICE ABONNEMENTS LES ECHOS 4, rue de Mouchy 60438 Noailles Cedex
Tél. : 01 70 37 61 36. Fax : 01 55 56 70 38 du lundi au vendredi de 9 h à 18 h
IMPRESSION L’Imprimerie (Tremblay-en-France), Midi Libre (Montpellier).
TIRAGE DU 21 NOVEMBRE 2018 : 90.459 exemplaires
Origine du papier : Belgique. Taux de fibres recyclées : 100%.
Ce journal est imprimé sur du papier porteur de l’Ecolabel européen
sous le numéro FI/37/002. Eutrophisation : Ptot 0.013kg/tonne de papier
Membre de membre ACPM OJD CPPAP : 0421 c 83015. Toute reproduction, même partielle, est
interdite sans l’autorisation expresse de l’éditeur (loi du 11 mars 1957)
Ce numéro comporte un 3e cahier de 10 pages « Les Echos Spécial Vins » et un 4e cahier de 12 pages
« Les Echos Sociétés »
Kingfisher a la tâche de plus en plus difficile
pour convaincre la City
Le fer dans la plaie
LES ENTREPRISES CITÉES
Adélaïde 30
Airbus 18
Altice Europe 15
Amazon 22
Amundi 30
Apple 22, 23
Aston Martin 29
Babilou 25
Brut 22
Deezer 22
Direct Energie 18
Disney 22
EDF 18
Enercoop 18
Engie 18
Facebook 22, 23
FNAC Darty 29
Comme il est difficile de tourner la page de l’Age de fer à l’ère de l’usine 4.0 !
Mordu aux mollets par les sauterelles de la finance, comme on appelle
outre-Rhin les actionnaires activistes, ThyssenKrupp, l’empereur germanique de l’acier, a pris le pli d’un double changement prévoyant le désengagement complet de l’activité sidérurgique historique et la séparation en deux
du reste du groupe bicentenaire. Le fonds suédois Cevian, au capital depuis
cinq ans, et l’américain Elliott, entré en mai, devraient en théorie être ravis
de voir leurs demandes enfin satisfaites, si ce n’était le moment protectionniste qui biaise la lecture des bénéfices de l’opération. Les prix de l’acier
montant avec la température de la guerre commerciale, la branche Steel
Europe est celle qui a connu le plus fort rebond de son résultat opérationnel
(+26 %) en 2017-2018 ! Les actionnaires trouvaient déjà que la précédente
direction du groupe avait mal vendu le contrôle de cette activité à Tata
et que la création de valeur attendue (5 milliards d’euros) penchait trop
du côté indien. Ils découvrent maintenant que le nouvel état-major,
en place depuis l’été, planifie des coûts de scission entre 700 et 900 millions
sur l’exercice à venir, alors que, en 2017-2018, un seul métier (les ascenseurs) génère des profits dépassant le coût des capitaux investis. Pour finir
de remuer le fer dans la plaie, le cash-flow libre devrait demeurer dans
le rouge malgré la promesse d’une hausse de 42 % du résultat opérationnel
sur le périmètre poursuivi. Les investisseurs les plus pressés devront
s’en tenir à la vue hindouiste : l’âge actuel de l’humanité correspond, selon
elle, à l’équivalent de l’Age de plomb gréco-latin.
EN VUE
Jacob Rees-Mogg
acob Rees-Mogg est un emmerdeur et c’est de famille. Lord
William Rees-Mogg, son père,
ex - d i r e c t e u r de l a r é d a c t io n d u
« Times », s’était déjà illustré en traînant
John Major en justice, espérant ainsi dispenser son pays du traité de Maastricht.
Sang bleu ne saurait mentir, son fils s’est
apparemment juré de « pourrir » la vie
de Theresa May. Député depuis 2010,
celui-ci est à la tête du groupe parlementaire eurosceptique l’Europ ean
Research Group (ERG). Il s’efforce de
réunir les 48 lettres de tories nécessaires
pour déclencher un vote de défiance
contre celle qu’ils accusent de vouloir
réduire l’Angleterre à un « Etat esclave ».
Face à une Europe unie sous le gant de
velours de Michel Barnier, les Brexiters
continuent ainsi de déraper dans
l’enflure et cela commence à se voir. La
réunion des 48 signatures, qui devait
être une promenade de santé, s’avère
J
plus ardue que prévu, sa Bentley de collection ne devrait pas suffire à l’y conduire. S’il rate son coup, exit les chances
de s’installer au « 10 » pour le chouchou
des durs de son parti, même s’il s’est déjà
offert une maison de 5 millions de livres
à deux pas. Assis sur une fortune de
quelque 100 millions bâtie sur son fonds
d’investissement, Rees-Mogg n’est pas, à
quarante-neuf ans, conservateur, il est
ultraconservateur. Il n’est pas seulement
europhobe, il est aussi climatosceptique
et pour la messe en latin. Le député du
Somerset, où il possède un château, ne
veut pas entendre parler d’avortement
même en cas de viol ni, bien sûr, de
mariage gay. « Le Figaro » rapporte son
surnom : « Le député du XVIIIe siècle ». Il
se vante de n’avoir jamais changé une
couche de sa vie. Pourtant, il en tient une.
(
Lire nos informations
Page 7
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
JEUDI 22 NOVEMBRE 2018 // SUPPLÉMENT GRATUIT AU NUMÉRO 22829 | ISSN 0.153.4831 | NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT
LESECHOS.FR/
SPÉCIAL
Whisky et spiritueux
Le goût
des origines
L’ÉDITORIAL
de Jean-Francis
Pécresse
A
l’origine du goût se trouve
un terroir. Whiskies 100 %
made in France, élevés en fûts de
sauternes, malts au caractère bien
trempé de l’île écossaise d’Islay,
cognacs artisanaux distillés sur
lies… A leur tour, comme leurs cousins vignerons, les producteurs de
spiritueux affichent fièrement
leurs racines. Fini le temps où il suffisait de vendre ses alcools comme
des produits de luxe apatrides, destinés à une clientèle mondialisée.
Désormais, il faut une origine sur la
carte d’identité. Grands amateurs
de whiskies, les Français veulent
une histoire, un récit, une aventure.
De toutes jeunes maisons comme
Armorik, Bellevoye ou Benjamin
Kuentz leur offrent des expériences
nouvelles, qui dessinent de nouvelles frontières sur la carte mondiale
du whisky. Ce goût des origines, les
consommateurs de spiritueux
– whisky, cognac et rhum en tête –
le cherchent tout près de chez eux,
mais aussi dans les terroirs lointains. Après l’œnotourisme, le spiritourisme devient à la mode. Ce sont
ces nouvelles tendances que vous
fait découvrir ce hors-série
des « Echos ».
Shutterstock
SOMMAIRE
La belle voie
de Jean Moueix…………………..P. 3
Les nouveaux
relais du saké……………………….P. 3
Islay, l’île des whiskies
tempétueux………………………….P. 4
Cognac Bache-Gabrielsen,
des racines et des ailes…….P. 6
L’armagnac, jardin secret
de Tariquet …………………………..P. 6
Les bijoux autrichiens
de la famille Rochelt…………..P. 8
La chartreuse revient
sur ses terres
avec ses mystères……………...P. 8
Marie-Galante,
l’île-rhum……………………………….P. 9
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
02 // WHISKY ET SPIRITUEUX
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
N
ul besoin de démonstration alambiquée, les chiffres sont clairs
comme de l’eau de roche. L’engouement des
Français pour le whisky les classe dans le
Top 3 mondial des consommateurs et à la
première place pour le single malt. Et
comme il n’y a pas de malt à se faire du bien,
les Français plébiscitent les whiskies de
« chez eux ». En 2000, sur 90 millions de
bouteilles vendues en France, 100.000, soit
0,11 %, étaient produites localement. En 2017,
sur 200 millions de bouteilles écoulées
(mieux que le champagne, avec 153 millions
« seulement »), 850.000 étaient françaises,
soit 0,42 %. En dix-sept ans, les ventes ont
ainsi été multipliées par 8,5, pour un chiffre
d’affaires estimé à 13 millions d’euros, tandis
que la part sur le marché hexagonal quadruplait. Certes, le made in France n’est
qu’une goutte dans l’alambic mondial et une
nano gouttelette à l’export, mais son rythme
de croissance est impressionnant. Selon la
toute jeune Fédération du whisky de France,
créée en 2016 pour accompagner le développement de la filière, dix nouveaux acteurs
viendront s’ajouter, dès l’an prochain, aux
61 distilleries et 26 affineurs-embouteilleurs
déjà en activité dans le pays. Objectif : franchir la barre des 2 millions de bouteilles
dès 2020.
Whisky de France ou whisky français ?
Dès la fin des années 1980,
la distillerie Warenghem
a lancé le premier whisky
blended breton, suivi du
premier single malt jamais
produit en France, Armorik.
Photo Christophe Meireis
Parfum de succès pour
le whisky made in France
Soixante-quatorze marques portent cette
potion – véritablement – magique, dont 80 %
en single malt, c’est-à-dire provenant d’une
seule distillerie et fabriqué uniquement à
partir d’orge malté. Mais comment faut-il la
nommer : whisky de France ou whisky français ? La Fédération a tranché. Selon son président, Philippe Jugé, « le whisky de France est
un spiritueux dont les opérations de brassage,
fermentation, distillation et vieillissement ont
lieu en France. Dans le respect de la réglementation européenne, il est obtenu par distillation d’orge maltée, vieilli sous bois pendant au
moins trois ans et embouteillé à plus de 40 %
d’alcool. » Pour autant, faut-il parler de
whisky français ? Fortement ancrés localed’ex-bourbon et de sherry oloroso. « Aux
ment et répartis dans toutes nos régions sauf
côtés des Menhirs, de Rozelieures et de BellePaca, les producteurs de l’Hexagone dévevoye, Warenghem compte parmi les plus gros
loppent tous leurs spécificités. Cerise sur le
acteurs générant plus de la moitié des volumes
cask : sur les 4 whiskies européens bénéfiet des ventes français », indique Philippe Jugé.
ciant d’une indication géographique protégée (IGP), la France en a obtenu deux pour
Reconnaissance internationale
les whiskies breton et alsacien, tandis que les
Bien plus petite, la maison parisienne Benjadeux autres distinguent le « scotch » et l’«
min Kuentz fait partie de ces nouveaux
irish ». Un tour de force pour des acteurs très
entrepreneurs qui tentent d’écrire une noumodestes, « la plus grosse distillerie française
velle page de la saga. Benjamin Kuentz, quaétant cinq fois plus petite que la plus petite des
rante ans, mi-alsacien mi-breton, n’est ni disécossaises », selon cet expert.
tillateur ni maître de chai, mais « éditeur » de
Le pionnier de la saga française est un Brewhiskies. Il en a déjà quatre à son actif. Une
ton d’origine nordiste. A la fin des années
question tourmentait cet ex de Bacardi1980, la distillerie lannionnaise Warenghem
Martini : « Si les Français avaient inventé le
(Elixir d’Armorique, Chouchen Melmor,
whisky, qu’est-ce que cela donnerait ? » « Selon
Fine et Pommeau de Bretagne AOC,
les rencontres, les terroirs, les techniques,
bières Bier Breizh et Diwall) lance
je choisis ce qui correspond à l’idée très
Sur les
WB, le premier whisky blended
précise du whisky que je veux créer.
4 whiskies
breton, suivi en 1998 du preJe suis aussi influencé par ce que je
européens
mier single malt jamais protrouve dans les distilleries, les tonbénéficiant d’une
indication géograduit en France, Armorik. Dès
nelleries, et je l’interprète. Je suis
phique protégée,
2013, une médaille d’or le diséditeur et j’ai des coauteurs. » Son
la France en a
tingue aux World Whiskies
premier whisky s’appelle (D’un)
obtenu deux.
Awards. Aujourd’hui, la marque
Verre Printanier. Il l’a voulu « frais,
réalise 30 % du volume national,
voire léger, dans l’esprit du distillat de
compte 2 gammes et 8 produits pour
départ, floral, fruité, végétal, avec très peu
250.000 bouteilles (dont 20 % sont expord’impact de vieillissement et du bois. Quand
tées) et génère un chiffre d’affaires de
vous le dégustez, vous êtes dans un champ
3,7 millions d’euros. En septembre, Armorik
d’orge dorée, sous un ciel de printemps, en
a lancé son 10 ans d’âge, une première franlisière de bois avec des arbres fruitiers. » A
çaise, en édition limitée à 2.000 exemplaires
l’opposé, le dernier se nomme Le Guip et il a
par an. Deux nouveaux chais permettant de
été inspiré par une discussion avec le maître
tripler la production et un espace de vieillischarpentier du chantier naval homosement ont été inaugurés au printemps – la
nyme. « Il me disait qu’il avait de plus en plus
marque dispose du plus grand stock frande mal à trouver ces grandes pièces de chêne et
çais avec 5.000 fûts en réserve sur 150.000
que ses concurrents étaient aussi les tonneenviron en France.
liers. Je suis voileux, j’ai eu envie de créer un
L’été prochain, de nouveaux espaces déguswhisky charpenté qui évoque l’univers des
tation et boutique ouvriront leurs portes.
Kersauson, des Arthaud, des mers fortes de
Attaché à son terroir, Armorik s’approviBretagne, et je l’ai créé avec Armorik. »
sionne en eau dans une faille granitique sous
Chacun cherche sa niche, et souvent nos
la distillerie, le blé de ses blends est breton,
producteurs innovent. A Bordeaux, Moon
l’orge de ses single malts français, une partie
Harbour a d’abord lancé sa marque avec des
de ses fûts de chêne breton sont fabriqués
blend écossais vieillis en fûts de sauternes et
par Jean-Baptiste Le Floch, le dernier tonnede bordeaux rouge dans un ancien bunker
lier armoricain. Le reste est constitué de fûts
du port. Puis le Moon Spirit, un spiritueux
Armorik, Bellevoye, Maison Benjamin Kuentz… Inventive et instruite, la jeune production
nationale séduit de plus en plus les Français, parmi les plus ardents consommateurs
de whiskies au monde. Si les volumes sont encore faibles, l’originalité et la qualité font mouche.
« La France est experte
depuis longtemps en
maltage, distillation,
dinanderie, tonnellerie,
vieillissement sous bois
et art de l’assemblage.
Et malgré tout ça,
on ne fait du whisky que
depuis deux décennies. »
PHILIPPE JUGÉ
Président de la Fédération
du whisky de France
exclusivement bordelais, produit à partir
d’orge de Saint-Jean-d’Illac, distillé dans des
alambics fabriqués à Bègles et vieilli en fûts
de Château La Louvière, un vin rouge de pessac-léognan. L’objectif est de créer le premier
whisky à partir de malt de maïs, commercialisable dès 2020. La distillerie bretonne des
Menhirs a été la première et reste la seule au
monde à fabriquer un whisky à base de sarrasin. La distillerie du Vercors a adopté le
procédé, courant en parfumerie, de distillation sous vide à 30°C, qui « brûle » moins la
matière première tout en économisant de
l’énergie – seules deux distilleries au monde
le font. Bellevoye a créé le premier triple malt
français. Et le Domaine des Hautes Glaces a
intégré 100 % des opérations sur son site
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
depuis la culture, la récolte et le maltage de
ses propres céréales. Ce whisky alpin est
entré récemment dans le portefeuille haut
de gamme de Rémy Cointreau, un mastodonte des spiritueux, propriétaire notamment du cognac Louis XIII… et de single
malts écossais. Une première qui devrait
être suivie, l’an prochain, du rachat d’une
autre marque française par un consortium
d’investisseurs issus de Bacardi et de Diageo. « Le début de la reconnaissance de l’exception française, estime Philippe Jugé. Quand
les Japonais ou les Allemands copient les Ecossais ou les Américains, nous restons à part. En
France, on a encore dix fabricants d’alambics
et aucun ne fait les mêmes. En Ecosse, il n’y en
a que deux et ils font la même chose. »
Dans le succès de nos whiskies, il y a sans
doute une part de curiosité et de fierté, surfant sur la tendance du locavorisme, du
régionalisme, de la traçabilité, du « small is
beautiful ». « Mais surtout, c’est très bon,
affirme le président de la Fédération. C’est
simple à comprendre : la France est experte
depuis longtemps en maltage (les numéros
un et trois mondiaux sont français), distillation (eaux-de-vie de bière, de fruits, de canne à
sucre…), dinanderie, tonnellerie (la plus
grande fabrique écossaise appartient
au français François Frères), vieillissement
sous bois et art de l’assemblage. Et malgré
tout ça, on ne fait du whisky que depuis deux
décennies. Il y a encore cinq ans, on était cher,
un peu hors marché. Aujourd’hui, le centilitre
coûte environ 1 euro car il s’agit de petits
volumes et les outils de production [un fût
coûte 300 euros, NDLR] ne sont pas encore
amortis. La diversité et l’âge des stocks, c’est le
nerf de la guerre. On est parti bas en âge et
haut en prix et, désormais, la France a enfin
son premier whisky de 10 ans d’âge. Nos
stocks arrivent à maturité. Le whisky de
France va réellement décoller dans les trois
prochaines années. »
Béatrice Brasseur
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
WHISKY ET SPIRITUEUX // 03
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
La belle voie
de Jean Moueix
« Continuer à dénicher
les grandes marques
de demain »
I
l suffit de l’observer pour comprendre
qu’il adore le mouvement, et si possible avec un coup d’avance. Ce doit être dans
l’ADN familial. Son grand-père corrézien,
Jean-Pierre Moueix, a créé à Bordeaux un
empire vinicole à partir de rien et fait connaître Pétrus aux Kennedy. Jean en est
aujourd’hui aux commandes, mais le
monde (des vins) ne lui suffit pas. Il a trouvé
sa liberté et son espace de création dans les
spiritueux. « Etre entrepreneur, c’est sortir de
sa zone de confort, s’emparer d’un domaine
inconnu, casser les postulats. Il faut pour cela
beaucoup de rigueur, de passion, de constance », déclare-t-il. Il a fallu un constat – la
France est le premier importateur et parmi
les premiers consommateurs de whisky au
monde – et une rencontre avec Alexandre
Sirech, un ex de l’industrie du whisky et du
rhum, pour décider de lancer ensemble le
meilleur whisky, 100 % français de l’orge à la
capsule et 100 % inédit car triple malt. Il n’en
existe qu’un seul autre dans ce registre :
Monkey Shoulder (Grant’s). Objectif : rivaliser avec les meilleurs whiskies de la
planète.
Associés à 50/50 dans leur compagnie Les
Bienheureux, Jean Moueix et Alexandre
Sirech ont goûté 150 grands whiskies internationaux et 40 whiskies français pour définir le profil organoleptique de leur futur triple malt, non tourbé, non iodé, floral, droit,
élégant, fin. Résultat : Bellevoye est issu de
trois single malts – « Comme dans le vin,
l’assemblage assure une vibration particulière, un équilibre parfait » –, vieillis entre
trois et huit ans en barrique de xérès ou de
bourbon, sélectionnés dans trois distilleries
lilloise, alsacienne et charentaise. L’assemblage vieillit pendant un an dans les chais
Bellevoye en Charente, selon leur propre
méthode, dans des barriques neuves en
chêne de l’Allier pour lesquelles les deux
associés ont élaboré leur propre chauffe.
Entrée à l’Elysée
Depuis la création en 2016, « la production
double chaque année », assure Jean Moueix,
sans donner plus de précision. Il n’a pas fallu
longtemps pour que Bellevoye s’installe à
l’Elysée, chipant la place à un Ecossais.
Mais, surtout, la gamme s’est étoffée, aux
couleurs nationales bien sûr. Après Bellevoye bleu sont sortis Bellevoye blanc, fini en
fût de sauternes (du premier grand cru
classé Sigalas Rabaud), Bellevoye rouge, fini
en fût de grand cru classé de saint-émilion
(Clos de Sarpe). Dès la fin de cette année,
Bellevoye s’envolera sur Air France, le bleu
en classe business, le rouge en first class. Le
symbole était trop beau : « C’est la garantie
Depuis la création du whisky Bellevoye en 2016, « la production double
chaque année », assure Jean Moueix. Photo Gérard Uferas
d’une visibilité exceptionnelle et de volumes
importants », déclare Jean Moueix. Opportunément, un coffret de 3 bouteilles de
20 centilitres dans les trois couleurs sort
pour les fêtes. Et « parce qu’il en fallait un
quand même », Bellevoye noir est légèrement tourbé et « se compare sans pâlir à un
écossais ».
Face à la demande croissante, le problème
de la marque réside dans l’approvisionnement, car les stocks français sont faibles.
« Réglementairement, il faut trois ans pour
faire un whisky, et nous attendons au moins
encore un an pour la maturation, explique
Jean Moueix. Dès le début de l’aventure, on a
sécurisé des stocks. Vu le succès, on a doublé la
mise. C’est difficile, mais avec quatre produits, on s’en sort mieux qu’avec un
seul. » Gérer la rareté s’accompagnera donc
certainement du lancement d’éditions très
limitées. Pour y pallier, la création d’une dis-
tillerie en propre, en France bien sûr,
devrait être annoncée en 2019. « Créer est
dans notre ADN et nous devons avancer pour
pérenniser notre succès. »
De cette distillerie sortira peut-être un gin,
lui aussi 100 % français – ce spiritueux, contrairement au whisky, est commercialisable dès la sortie de l’alambic. « Jusqu’à présent, on n’a pas trouvé le point de différence
suffisamment fort, qualitativement parlant,
avec l’existant. A nous de l’inventer. » De quoi
compléter la gamme des Bienheureux, qui
compte aussi Parati, une cachaça du Brésil,
Coro Coro, un rhum mis au point avec une
infusion de fèves de cacao, Embargo, un
blend de mélasse et de rhum agricole, et El
Pasador de Oro, un rhum guatémaltèque
élevé à Cognac. « Whiskies et rhums se développent tous deux à une vitesse fantastique. »
Le sourire sied aux Bienheureux.
Béatrice Brasseur
Comment a évolué la consommation du whisky en France ?
La France est un marché majeur. C’est
sans doute le pays où le consommateur
moyen est le plus éduqué : quand les
Ecossais viennent dans des salons ici, ils
sont frappés par le niveau de connaissance des Français. C’est un marché qui
s’est construit sur soixante ans, et l’émergence de grands groupes de spiritueux
français comme Pernod Ricard ou Moët
Hennessy Diageo, qui sont aussi de très
gros producteurs, y a contribué. Le
whisky rayonne en France : il est fréquent de trouver 4 à 5 bouteilles différentes chez un amateur. De plus, ce dernier
n’est pas collectionneur/spéculateur, il
achète pour consommer. Parallèlement,
le marché ne cesse de se « premiumiser », ce qui entraîne des hausses de prix
et des exigences de plus en plus élevées
de la part des connaisseurs. C’est un
mouvement que nous avons toujours
anticipé, mais il faut rester en alerte pour
conserver notre place de précurseur.
D’autant que le whisky doit faire
face à la concurrence des autres
spiritueux ?
Le rhum vient grignoter des parts de
marché au whisky. L’essor de la mixologie profite à des alcools comme le gin, le
mezcal, la tequila ou encore la vodka. Le
marché du gin en particulier s’est beaucoup « premiumisé », avec des centaines
de références de grande qualité. Enfin, il
ne faut pas oublier tous les whiskies du
monde qui demeurent une tendance
INTERVIEW
THIERRY BENITAH
PDG de la Maison
du Whisky
Jean-Christophe Marmara /Figarophoto
Il dirige le holding familial du vin qui compte notamment l’icône Petrus
et le négociant Duclot. Mais c’est dans les spiritueux qu’il développe
sa création personnelle, Bellevoye, premier triple malt 100 % français.
L’histoire de la Maison du Whisky
est indissociable de l’engouement
français pour cette boisson…
Quand la maison a été créée par mon
père Georges Benitah en 1956, le marché
du whisky était embryonnaire en
France. Il s’y vendait 1,5 million de bouteilles par an ; aujourd’hui, il s’en vend
200 millions. A cette époque, on le consommait « on the rocks », comme les
Américains. La Maison du Whisky a
contribué à faire évoluer la connaissance de ce produit et à ouvrir la voie au
single malt écossais. Cela s’est développé
au fil des années 1960, jusqu’à l’ouverture de notre boutique parisienne du
20 rue d’Anjou, qui vient de fêter ses cinquante ans. Progressivement, nous
sommes devenus distributeur exclusif
de certaines distilleries et marques de
niche. Quand j’ai pris la suite de mon
père, en 1995, nous faisions 1 million
d’euros de chiffre d’affaires. Nous avons
accéléré l’élargissement de notre portefeuille, qui compte désormais plus de
3.000 références. Notre équipe compte
200 collaborateurs et nous réalisons
plus de 100 millions de chiffre, dont 30 %
à l’international. On a une approche à
360 degrés de ce produit : la distribution,
l’édition avec « Whisky Mag », l’événementiel avec le Salon Whisky Live…
forte. Nous avons été parmi les premiers,
il y a vingt ans, à miser sur le whisky
japonais, dont la popularité ne se
dément pas. Malgré tout, l’Ecosse reste
la grande destination pour les amateurs
de single malt. Le whisky demeure le leader absolu, mais le rhum progresse très
vite et le gin, qui part de plus bas, performe sur le terrain du cocktail. On est
« La France est le pays où
le consommateur moyen
est le plus éduqué. »
attentif depuis très longtemps à ce qui se
passe du côté des « craft distilleries », qui
se multiplient dans le monde entier,
notamment en France. Notre avenir
passe aussi par le fait de devenir nos propres producteurs. Nous avons créé en
Haïti la Distillerie de Port-au-Prince, et
nous avons d’autres projets de ce type.
Nous faisons aussi en sorte d’obtenir des
exclusivités sur des produits aux origines pointues – comme le rhum Hampden en Jamaïque, très apprécié des
amateurs. Pour rester maître de notre
destin, nous devons continuer à dénicher les grandes marques de demain.
Propos recueillis par
Mathieu Doumenge
Comme le whisky, le
rhum veut sa maison
Thierry Bénitah applique
son talent de dénicheur
de raretés à d’autres
spiritueux que celui
qui a fait la renommée
de sa boutique.
A lire sur lesechos.fr
Les nouveaux relais du saké
Jusqu’ici réservé à quelques cercles d’initiés en dehors du Japon, le saké séduit
de nouveaux amateurs, curieux de découvrir sa passionnante diversité.
L
a patience est une vertu toute japonaise, et le saké ne fait pas exception. Ancré depuis des siècles dans les traditions nippones, il s’est, sous nos latitudes,
principalement cantonné aux cercles de
connaisseurs, souffrant d’une regrettable
confusion avec les digestifs servis dans certains restaurants asiatiques. Ce n’est pourtant pas au fond d’un verre de saké que l’on
verra le reflet d’une femme dénudée, et le
moment est venu de rétablir quelques vérités. Alors que la culture japonaise n’a jamais
été aussi populaire en France, comme en
atteste le succès de l’événement Japonismes
célébrant les cent soixante ans de relations
diplomatiques entre les deux pays, le saké a
les atouts pour renverser les idées reçues.
Sur sa nature, en premier lieu : plus proche
du vin que du spiritueux, le saké est un
alcool de riz fermenté, qui titre généralement à 15° et dont la palette organoleptique
est un paradis pour les dégustateurs. Reste
à le faire savoir, et Youlin Ly s’y emploie. Précurseur de la gastronomie japonaise haut
de gamme à Paris, cet entrepreneur a
ouvert en 2016 La Maison du Saké, dans le
2e arrondissement. Un lieu de transmission. « Avec le succès du Salon du saké que
nous avons lancé en 2013, les importations de
saké en France ont fait un bond considérable,
mais il y a encore du travail pour mieux faire
connaître ce produit. Le Japon n’a jamais été
aussi attractif. A nous de trouver les bons
relais, sommeliers et cavistes, pour faire
découvrir les qualités du saké, en particulier à
table. »
L’eau, le riz, la main de l’homme
Ce travail d’ambassadrice, Chloé Cazaux
Grandpierre l’a entamé depuis quelques
années. Cette Bordelaise a intégré en 2014 la
Saké Sommelier Association, qui fait d’elle
l’un des trois « sakés éducateurs » reconnus
en France. Elle forme les sommeliers, organise master classes et dégustations. Sa
société Otsukimi, lancée en 2017, propose la
vente en ligne d’une trentaine de références. « Le saké n’est pas un vin à proprement
parler, mais c’est un alcool de fermentation,
non de distillation ; sa diversité et la multiplicité des accords le rapprochent de l’univers du
vin. » En guise de moyen mnémotechnique,
e l l e a m ê m e i nve n t é u n a c r o ny m e ,
AAEIOUF : Amertume, Acidité, Epices,
Iodé, Œuf, Umami, Fumé. Autant de possibilités d’accords autour du saké, qui fait
merveille sur la gastronomie japonaise –
légumes, poissons –, mais peut s’illustrer
sur toutes les cuisines du monde… et même
le fromage. Pas facile pour autant de s’y
retrouver. Entre le Junmai (sans alcool
ajouté) et le Honjôzô (avec alcool ajouté), le
Daiginjô ou le Ginjô (degrés de polissage du
riz), les sakés non pasteurisés, non filtrés,
non dilués, pétillants, millésimés… le néophyte pénètre dans un univers complexe.
Youlin Ly recentre le débat : « L’essence du
saké, c’est de l’eau, du riz et la main de
l’homme. C’est la meilleure classification à
retenir. Il y a des sakés plutôt eau, des sakés
plutôt riz, et des sakés plutôt homme, qui correspondent à des moments différents. »
Plus proche du vin que du spiritueux, le saké est un alcool de riz fermenté,
qui titre généralement à 15°. Photo Stéphane de Sakutin/AFP
Illustration par la dégustation. Le TenrokuHairyo de la maison Tenryo est sur un profil
« eau ». Un saké tout en délicatesse, avec de
fins arômes salins, très désaltérant malgré
ses 15° (130 euros). Le saké Arcadia de la
maison Tanaka, région de Hyogo, affiche un
profil « riz ». Il déploie des arômes fermentaires, presque tertiaires, sur le champi-
gnon et le sous-bois (65 euros). Enfin, le
Hyakushun de la maison Kosaka, sur un
profil « homme », séduit par sa fraîcheur, sa
longueur, sa texture tapissante, ses notes
d’anis et de fenouil (45 euros). Trois exemples sur la cinquantaine de références disponibles à La Maison du Saké.
M. D.
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
04 // WHISKY ET SPIRITUEUX
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
Située à Kildalton, sur la côte
sud, la distillerie d’Ardbeg
produit des whiskies parmi
les plus puissants et typiques
d’Islay. Photo Shutterstock
INTERVIEW
STÉPHANE TILLEMENT
PDG de Winepaths
Après l’œnotourisme,
le « spiritourisme »
F
orte de 275 partenaires prestigieux, présente dans 13 pays, Winepaths, plate-forme originellement
dédiée à l’œnotourisme haut de
gamme, propose depuis juillet dernier
de partir à la découverte de distilleries à
travers le monde. Une activité récente,
au potentiel important, tant pour la visibilité de grandes marques de spiritueux
que pour la qualité des touristes qu’elle
draine, selon son créateur, Stéphane
Tillement.
Islay, l’île des whiskies tempétueux
Comment est venue l’idée
d’intégrer les spiritueux
dans votre offre ?
Pour compléter l’offre mondiale autour
du vin, il nous a semblé logique d’y associer les spiritueux. Dans un marché
réceptif très atomisé, il manquait un
site de visite structuré d’envergure
internationale, aussi bien pour les artisans du secteur que pour les acteurs
touristiques.
Sur ce bout d’Ecosse battu par les flots, huit distilleries produisent des malts au caractère bien
trempé. Les amateurs de sensations fortes ne s’y trompent pas et s’y rendent en pèlerinage.
S
i vous avez la chance de débarquer à
mousse dont les terres d’Ecosse regorgent,
Islay sous un rayon de soleil illumiet d’autres plantes, la tourbe d’Islay est
nant les grands caractères noirs sur fond
riche en myrte des marais, appelé aussi
blanc qui s’affichent sur les murs des chais
« bois-sent-bon », qui dégage un parfum de
d’Ardberg, Bowmore ou de Laphroaig,
cyprès caractéristique.
vous risquez à tout jamais d’être envoûté
par cette île des Hébrides. Islay – prononPouvoir d’évocation
cez « eïla », nom de la fille d’un roi scandid’un paysage unique
nave de l’époque lointaine où les Vikings
En fonction des sites, du sud au nord de l’île,
menaient des raids incessants sur les côtes
la tourbe apporte des nuances différentes
écossaises – est au pur malt ce que la région
au malt, auxquelles s’ajoute la prégnance de
du Douro est au porto : une île où les
l’iode, du sel, des algues qui imprèquelque 3.000 habitants respirent,
gnent l’atmosphère. Tout cela rend
vivent et rêvent whisky. Difficile
les whiskies d’Islay uniques et
Sur cette île,
de faire autrement avec huit
explique pourquoi ils expriles quelque
distilleries en activité dont les
ment avec tellement d’intensité
3.000 habitants
noms résonnent aux oreilles
le paysage dont ils sont issus.
respirent, vivent
des amateurs comme autant
Auteur de nombreux ouvrages
et rêvent
de promesses d’émotions gusfaisant référence auprès des
whisky.
tatives inoubliables : Ardbeg,
amateurs de whisky, Michael
Bowmore, Bruichladdich, BunnaJackson a parfaitement décrit leur
habhain, Caol Ila, Kilchoman, Lagavulin
processus d’élaboration : « Lorsque les
et Laphroaig. Soit à peu de chose près ce qui
fours sont en marche, les structures de malse fait de mieux en matière de pur malt,
tage étant sur la côte, la fumée de tourbe se
surtout si on aime les whiskies iodés et
mêle à l’air marin pour passer sur le malt.
puissamment tourbés. Car la signature
C’est un mélange chargé d’arômes, comme
d’Islay est à chercher dans son sol. Princiune pâte d’anchois que l’on étale sur une
palement issue de sphaigne, un genre de
tranche épaisse de pain aux céréales fraîche-
ment toasté. A cette alchimie, l’eau ajoute du
vent, de la terre et du feu lorsqu’elle est versée
sur le malt dans la cuve. A la fin du processus,
les fûts de whisky, au cours de leur long sommeil dans les entrepôts battus par les
embruns, “respirent” une atmosphère chargée de fumée, de tourbe, d’algue et de bruine
marine. »
Symbiose entre terre et mer
Bien sûr, on produit aujourd’hui d’excellents malts tourbés au Japon, à Taïwan ou
en Inde. Mais, quelles que soient leurs qualités, leur pouvoir d’évocation est moindre.
L’ouverture d’un Laphroaig Lore, d’un Ardbeg Corryvreckan ou d’un Caol Ila 25 ans
convoque immédiatement un paysage
maritime d’embruns, de tempête, d’iode, de
fumée, d’algues, de goudron de cabane
ostréicole. « Le jazz, c’est comme les bananes,
ça se consomme sur place », affirmait JeanPaul Sartre. La sentence s’applique aussi
bien aux whiskies d’Islay. Le privilège de les
découvrir in situ renforce indubitablement
leur force évocatrice.
Distantes l’une de l’autre d’un jet de pierre,
Laphroaig, Lagavulin et Ardbeg, le trio des
distilleries de Kildalton, sur la côte sud, pro-
duisent les whiskies les plus puissants et les
plus typiques, ce qui n’exclut ni la douceur
ni les nuances. Ardbeg se signale par sa texture huileuse et son caractère tourbé/fumé.
Lagavulin évoque la fumée d’un feu de
camp sur la plage. Laphroaig affirme un
caractère goudronné et iodé lié sans doute
à ses aires de maltage. Ces trois-là symbolisent la symbiose parfaite entre terre (la
tourbe) et mer, qui est la signature des purs
malts d’Islay.
La surprenante église circulaire qui domine
le village de Bowmore, sur le rivage du Loch
Indaal, résume assez bien le caractère des
whiskies de la distillerie qui, à l’instar de
Laphroaig, a conservé ses aires de maltage.
Ses malts affichent une rondeur gourmande (notes de fruits tropicaux) et une
tourbe plus discrète. Ils comptent parmi les
plus équilibrés d’Islay. Idéal pour une première approche de l’île des tempêtes.
Gérard Muteaud
a
Notre sélection pour découvrir
les whiskies d’Islay
sur weekend.lesechos.fr
Quand le scotch
passe à table
Tourbés, fumés, salins, épicés…
Les grands single malts déclinent
une palette de saveurs qui
s’épanouissent à table. Sur des
spécialités écossaises, de préférence.
L
’arôme tourbé d’un islay, le fruité
d’un speyside, l’allonge épicée d’un
highland… Les grands single malts écossais
offrent de purs moments de dégustation,
que les amateurs accompagnent souvent
d’un trait d’eau, parfois d’un cigare. Et la
table dans tout ça ? « En France, on a fait du
whisky une boisson d’apéritif ou de digestif,
rarement de repas, explique Salvatore Mannino, Brand Ambassador à la Maison du
Whisky. L’exercice est à la fois passionnant et
compliqué. Passionnant, car la palette des
saveurs et des accords est très large ; compliqué, car le whisky est fort en degré, il faut donc
bien le doser et écarter tout autre alcool. » Le
whisky à table, les Ecossais en sont familiers. Pour autant, gare aux sacro-saints
accords de terroirs. « La notion de terroir est
très relative en Ecosse, poursuit Salvatore
Mannino. On parle plus volontiers d’identité
de style, ce qui est déjà une excellente base
pour passer à table. »
Sur les fromages, le champ des possibles
semble infini. « La tourbe fait merveille avec
un fromage persillé, essayez un Lagavullin
16 ans sur un stilton ou un roquefort. » Mais
encore ? Kilchoman sur un bleu de Gex,
Caol Ila sur un comté, Ardberg sur un langres, Balblair sur un camembert… « Il faut
tester, ne pas hésiter à aller vers des mariages
parfois improbables », s’enthousiasme
l’expert. Et au registre de l’improbable,
Photo DR
Le « spiritourisme » est-il
la nouvelle tendance ?
Assurément, le tourisme se redessine
aujourd’hui. Dans le vin comme dans
les spiritueux, les grandes marques fascinent. De plus en plus de voyageurs
demandent à visiter les sites de production, se familiariser avec un produit et
un terroir, mais aussi un savoir-faire,
une culture, une histoire, en somme un
patrimoine local. Les vieilles distilleries, avec leurs alambics en cuivre,
possèdent un charme fou.
Quelles sont les destinations
les plus prisées ?
Pour notre clientèle majoritairement
étrangère, les demandes sur l’Ecosse
sont les plus importantes pour le
whisky, puis la France pour le cognac,
ensuite l’Irlande là encore pour le
whisky.
Parmi les accords typiquement écossais, le
poisson fumé, et bien sûr le saumon. Mais
« attention aux facilités, on ne part pas forcément sur un whisky fumé. Un Old Pulteney
Flotilla, avec son côté maritime et poivré, fait
des merveilles. Ou le iodé subtil d’un Bruichladdich. Avec un poisson cuisiné, des rougets barbets par exemple, on partira sur un
tourbé, comme un Caol Ila 12 ans. Avec des
crustacés, un Oban. » Salvatore nous oriente
aussi vers le gibier, autre spécialité écossaise. « Sur une grouse, la puissance et la tension d’un Dalmore 15 ans, la classe d’un Glenfarclas, ou encore la richesse d’un Aberlour 18
ans. Sur du cerf ou du sanglier, un Glendronach élevé en fût de sherry, ou mieux encore,
la texture incroyable d’un Clynelish 1995. »
Mariages improbables
Stéphane Tillement a créé avec
Winepaths une plate-forme dédiée
à l’œnotourisme haut de gamme
et désormais au spiritourisme.
Quel est votre objectif ?
Nous avons pour premières ambitions
d’étoffer notre offre « whisky » à d’autres
pays producteurs, tels les Etats-Unis, le
Japon, Taïwan, et de développer
d’autres spiritueux, notamment le gin et
la tequila. Depuis l’ouverture de l’Ecosse
et de l’Irlande, de nombreuses négociations sont en cours. A l’image des établissements viticoles recensés dans
notre guide, notre sélection de destinations se veut très qualitative.
Plat emblématique de la cuisine écossaise, le haggis, une panse de brebis farcie,
peut se marier parfaitement avec un whisky. Photo Shutterstock
comment oublier le haggis ? Cette panse de
brebis farcie, emblématique de la cuisine
écossaise, est au menu du Juvenile’s, établissement ouvert par Tim Johnston en 1987
dans le Ier arrondissement de Paris. Cet
amoureux du vin ne boit du whisky à table
qu’avec parcimonie, mais sur un haggis, il
recommande « un Macallan 18 ans ! Sa
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
finesse s’accorde avec tout ; et mieux encore, la
cuvée spéciale Juvenile’s assemblée pour
nous par le master blender John Glaser pour
Compass Box ». Produite à 15.000 bouteilles,
cette pépite s’exprime aussi sur un cheddar
de l’île de Mull. Et sur une conversation avec
l’exquis monsieur Johnston.
Mathieu Doumenge
Quelle est la particularité
de votre positionnement ?
Un service qui propose des offres surmesure, comme l’organisation de séminaires, voyages individuels à la carte.
Pour ces demandes ciblées, particulièrement exigeantes, la médiation de
l’homme reste indispensable. Nous
avons créé ce poste pour gérer cette
qualité de service.
Propos recueillis par
Isabelle Bunisset
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
MHD SAS, 105 Bvd de la Mission Marchand, 92400 Courbevoie – B 337 080 055 RCS Nanterre
O N A R O C K*
RÉVÈLE
PROGRESSIVEMENT
SON ONCTUOSITÉ
*SERVI
AV E C U N G R O S G L A Ç O N
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
06 // WHISKY ET SPIRITUEUX
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
Cognac BacheGabrielsen,
des racines
et des ailes
Des origines scandinaves, un ancrage charentais, un goût pour la tradition, un faible pour
l’innovation… Et si cette maison familiale centenaire était la marque de cognac du XXIe siècle ?
C
e n’est pas un secret, l’insolente
santé du cognac, avec ses
205,9 millions de bouteilles et ses 3,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, repose sur
ses exportations, qui représentent 98 % de
ses ventes. Prisée dans le monde entier, l’eaude-vie charentaise a tourné le dos à son marché national. Pourtant, à l’heure des speakeasies, des craft distilleries et du made in
France, une nouvelle génération d’amateurs
semble mûre pour renouer avec cette institution, tout en bousculant les codes et les
habitudes de consommation. Et si le renouveau venait de la plus européenne des maisons de cognac ? C’est en effet en Norvège
que Bache-Gabrielsen plonge ses racines. En
1905, Thomas Bache-Gabrielsen, issu d’une
famille d’importateurs de vins et spiritueux,
pose ses valises en Charente. Il s’éprend
d’une fille du cru, Odette, et rachète la maison de cognac Dupuy. Odette est issue d’une
famille de viticulteurs, mais Thomas a une
idée fixe : développer le négoce. La marque
Bache-Gabrielsen est née.
Une bonne centaine d’années plus tard, la
maison est toujours 100 % familiale. La quatrième génération est aux commandes,
représentée par Hervé et François BacheGabrielsen – deux autres frères sont dans les
parages, mais pas dans les alambics. Entretemps, l’affaire a grandi : 1,2 million de bouteilles par an, des approvisionnements
auprès de 150 distillateurs sur quatre terroirs (Grande Champagne, Petite Champagne, Borderies, Fins Bois), 12 millions d’euros
de chiffre d’affaires, 25 salariés, un site de
stockage abritant quelque 5.000 barriques…
Pour tailler son costume d’outsider dans
l’ombre des quatre mastodontes du cognac
(Hennessy, Rémy Martin, Martell, Courvoisier), Bache-Gabrielsen a patiemment tracé
sa voie, peaufinant le style de ses eaux-de-vie
et soignant ses marchés : la Scandinavie bien
sûr, mais aussi l’Asie et les Etats-Unis. Les
exportations représentent 95 % des ventes.
Karl Lagerfeld aux manettes
Mais, pour Hervé Bache-Gabrielsen, impossible de se reposer sur ses lauriers. « Pour
continuer à grandir, une maison comme la
nôtre doit miser sur deux choses : innover et
conquérir de nouveaux territoires. » Et parfois, les territoires à conquérir sont sous nos
yeux. « D’ici à quatre ans, nous voulons faire
monter le marché français à 10 %. » Cette philosophie se retrouve dans la stratégie com-
merciale. La gamme, qui a fortement évolué
depuis qu’il a pris la direction de l’entreprise
en 2009, se partage entre des références
« ciblées » pour la France et des microséries
plutôt destinées à l’international.
Si la stratégie est cohérente, le style des
cognacs l’est tout autant. « De la rondeur, de
l’élégance, des eaux-de-vie gourmandes et faciles à boire », souligne Hervé Bache-Gabrielsen, qui défend ardemment l’identité de
négociant-éleveur de la maison. « C’est un
héritage et un savoir-faire, où la qualité de
l’approvisionnement occupe une place centrale. Nous entretenons une relation extrêmement proche avec nos 150 bouilleurs de cru
sous contrat. Nous privilégions la distillation
sur lies, qui apporte du gras aux eaux-de-vie,
puis nous fournissons les fûts pour les élevages. » Vient ensuite l’autre étape décisive,
celle de l’assemblage. C’est ici qu’intervient
l’éminence grise de la maison, ou plutôt son
« Karl Lagerfeld », comme aime à le surnommer Hervé : Jean-Philippe Bergier, maître de
chai depuis 1989. C’est lui qui préside aux
assemblages et à la continuité de style des
cognacs de Bache-Gabrielsen ; son talent en
la matière est reconnu chez tous ses pairs.
« Le fait d’être moi-même viticulteur me permet de préserver un lien de confiance avec nos
distillateurs, et de suivre de près toute l’élaboration des eaux-de-vie. Le reste est affaire de
constance et de passion », souffle-t-il.
Constance et audace
La constance et la passion, elles, se retrouvent à la dégustation. Difficile de ne pas
saluer la cohérence d’une gamme qui
débute avec un produit aussi abouti que le
VSOP Triple Cask : son triple passage en fût
de chêne français lui confère une amabilité,
une souplesse, un léger miellé qui annonce
d’emblée le style maison. On franchit un tout
autre palier en passant au XO Fine Champagne, assemblage d’eaux-de-vie de vingt ans
en moyenne : nous sommes dans un univers
floral, élégant, délicat, porté par une bouche
ciselée et saline. Un cognac de grande race.
Enfin, les choses deviennent extrêmement
sérieuses avec le Sérénité Extra, 100 %
Grande Champagne, assemblage d’eauxde-vie de quarante ans en moyenne. Le nez
plonge dans du rancio, du bois noble, de la
noisette, de la figue sèche, du pruneau ; la
bouche est dense, intense et fraîche. A l’aération, le liquide évolue vers l’écorce d’orange,
la cannelle… Un cognac de connaisseur.
Dans l’ombre des mastodontes
du cognac, Bache-Gabrielsen
a patiemment tracé sa voie.
Photo Alexis Berg
Mais la force de Bache Gabrielsen, c’est
de cultiver ce savoir-faire sur des eauxde-vie « classiques » tout en sortant du
chapeau des produits aussi frondeurs
que la cuvée American Oak. Mis en marché l’an dernier, ce cognac partiellement
élevé en fûts neufs de chêne américain,
fruit de six ans de recherches pour trouver le juste assemblage et la juste chauffe
de barriques (fabriquées à Cognac sous
la direction de Jean-Philippe Bergier),
séduit par sa sucrosité, son côté enjôleur,
sexy, gourmand. Le contenant est à
l’avenant : bouteille trapue et ronde, lorgnant vers le rhum – on se positionne
clairement sur de nouveaux segments
de consommation. Il ne fait pas de doute
que ce dernier avatar a fait grincer quelques dents en Charente.
Pour ses créateurs, l’essentiel est
ailleurs : « Libérer le cognac de son image
d’alcool pour initiés ou de produit de luxe,
explique Hervé Bache-Gabrielsen. Avec
le développement des craft distilleries,
une maison à taille humaine comme la
nôtre a toute légitimité pour faire preuve
d’audace, aller à la rencontre de nouveaux amateurs, bousculer des produits
concurrents comme le rhum ou le
whisky. A condition que ce ne soit pas que
du marketing et que le produit soit au
niveau. » Pour ceux qui voudraient juger
sur pièces, Bache-Gabrielsen ouvre ses
portes. Au cœur de Cognac, son chai
rénové en 2012 joue la partition entre
patrimoine et innovation. A la fois
showroom, salle de dégustation et boutique, il résume parfaitement l’ADN de
la maison. Prête pour la prochaine
génération.
Mathieu Doumenge
Hennessy, prophète
en son pays
Présent dans 160 pays,
le leader du cognac veut défendre
son image de fleuron de l’économie
française. Il mise notamment
sur l’œnotourisme.
L
es chiffres pourraient donner le
tournis. Plus de deux cent cinquante ans d’histoire, 1.600 partenaires viticulteurs, 100 millions de bouteilles commercialisées à l’année, dont 99 % à
destination de 150 pays – ce qui représente
la moitié des cognacs vendus dans le
monde. La maison Hennessy (le « H » de
LVMH) est un géant dont la force d’entraînement dépasse le seul périmètre cognaçais ; elle s’étend à l’ensemble de la filière
viti-vinicole et, partant, à un pan majeur de
l’économie française.
Une telle ascension ne se fait pas sans quelques déséquilibres, ceux-là mêmes qui concernent le cognac dans son ensemble : alors
que l’eau-de-vie charentaise séduit sans
modération les consommateurs américains et asiatiques, elle peine à retrouver sa
place dans les habitudes des Français. « Pourtant, il n’est pas antinomique
d’être un pilier des exportations dans le secteur des vins et spiritueux tout en veillant à
préserver un lien avec le public local et national », souligne Clotilde Gielen-Taton, responsable de l’Engagement Corporate. Pour
préserver ce lien et consolider l’ancrage
charentais de son patrimoine et de son
savoir-faire, Hennessy mise particulièrement sur l’œnotourisme.
L’œnotourisme s’est vraiment développé à
partir de 1996 ; vingt ans plus tard, en 2016,
Hennessy a repensé son circuit de visites en
proposant trois formules (de 1 h 30 à 2 heures), autant d’expériences immersives permettant d’appréhender la dimension historique de l’institution cognaçaise comme les
secrets de la double distillation. « Les nouvelles technologies permettent aux visiteurs
de découvrir l’ensemble de notre savoir-faire
– vigne, distillation, assemblage, tonnellerie,
vieillissement – voire même d’entrer dans la
peau d’un membre de notre comité de dégustation », poursuit Clotilde Gielen-Taton, qui
annonce près de 35.000 visites chaque
année.
Dans la peau d’un membre
du comité de dégustation
Fortes de ce succès, les équipes d’Hennessy
ont lancé en janvier dernier une visite « De
la vigne au chai », plus exclusive mais permettant de pénétrer des sites de production normalement fermés au public. Les
plus curieux seront toutefois au regret
d’apprendre que, mis à part lors des Journées Particulières de LVMH (également
propriétaire des « Echos »), le nouveau site
d e m i s e e n b o u t e i l l e d e Po n t Ne u f
(26.000 mètres carrés), mis en activité il y a
un an tout juste et répondant aux plus hautes exigences technologiques et logistiques, n’est pas destiné à ouvrir ses portes
aux visiteurs. Même dans son élan d’évangélisation, la vénérable maison entend garder sa part de secrets.
M. D.
L’armagnac, jardin secret de Tariquet
Le vin blanc sec a fait la célébrité du domaine,
mais c’est à l’armagnac qu’il doit sa considération.
D
Tariquet est le premier propriétairerécoltant et le premier stockeur privé
en Armagnac. Photo Domaine du Tariquet
ans son fief d’Eauze, au cœur de
l’aimable Gascogne dont on dit
volontiers qu’elle est la « Toscane française », la famille Grassa perpétue avec
constance depuis cinq générations une saga
dont le succès repose grandement sur ce
que l’on ne voit pas : la solidarité, l’anticipation, l’humilité, mais aussi un stock d’eaude-vie patiemment façonné sur plusieurs
décennies. Cette culture du temps long, elle
est dans l’ADN de Tariquet. Venu d’Ariège en
1912, Pierre Artaud fait grandir le domaine
grâce à la polyculture et à la production
d’armagnac. C’est à la veille des années 1980
que Maïté et Yves Grassa, ses arrière-petitsenfants, ont l’idée de développer la production de vin blanc. Cette idée n’est pas arrivée
ex nihilo : la philosophie familiale a toujours
été de produire des vins de qualité avant de
les distiller. Avec le succès de la cuvée Classic
(un blanc fruité, charmeur et à prix doux
ouvrant la voie aux autres côtes-de-gascogne) puis du moelleux Premières Grives,
Tariquet devient une marque à part entière.
Et change de dimension.
120 hectares dédiés à l’armagnac
Cent ans après sa création, le domaine est
toujours intégralement familial. Embauchant plus de 100 permanents, il couvre
1.125 hectares en production, qui assurent
l’intégralité des approvisionnements. 10 %
de cette surface (cépages ugni blanc, baco,
folle blanche et plant de graisse) est desti-
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
née à la distillation, l’équivalent de 140.000
bouteilles par an. C’est peu si l’on compare
aux 10 millions de bouteilles de blanc mises
en marché par le domaine, mais cela fait de
Tariquet le premier propriétaire-récoltant
et stockeur privé en Armagnac. « Nous
avons en réserve vingt-trois années de vente,
expliquent Rémy et Armin Grassa, qui ont
repris en 2005 le flambeau de leur père Yves
et de leur tante Maïté. Et nous voulons poursuivre sur cette lancée. Nous allons passer de
5.000 barriques à 8.000 d’ici à dix ans. »
L’attention portée aux alambics (à bois, s’il
vous plaît) comme aux chais de vieillissement, où la « part des anges » laisse flotter
des parfums enivrants, en atteste : chez les
Grassa, l’armagnac occupera toujours une
place à part. « A ceux qui nous découvrent
grâce à nos blancs, nous rappelons que
l’armagnac est le pilier de notre histoire. C’est
un produit noble, qui défie le temps, un produit de terroir, la plus vieille eau-de-vie
d’Europe, et elle vient d’ici, de Gascogne. Avec
l’engouement pour le “craft spirit”, son
authenticité le rend plus moderne que
jamais, et nous croyons fermement en son
avenir. »
La gamme des armagnacs Tariquet, composée de 13 références, illustre à la fois l’exigence de tradition et l’esprit d’aventure de la
famille Grassa. D’un VS entrée de gamme de
jolie facture avec des eaux-de-vie de cinq
ans en moyenne, on va passer à une superbe
cuvée Légendaire, assemblage de baco,
ugni blanc et folle blanche, base Hors d’Âge,
au profil floral, fin et racé. Sans oublier une
gamme 100 % Folle Blanche (8, 12, 15 ans)
pour les amoureux de ce cépage, et le plus
exclusif Armagnac du Centenaire, fougueux et puissant. Enfin, la cuvée Cabine du
Tariquet, produite à 600 bouteilles seulement, se mérite : ses notes compotées, sa
texture tapissante appellent à la méditation.
M. D.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
08 // WHISKY ET SPIRITUEUX
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos
gris foncé qui trahissait la présence de l’eaude-vie. Dans le silence, on entendait les sonnailles d’estive qui faisaient sonner le ciel
clair.
Un Nautilus au milieu des montagnes
Alexander Rainer était là, le regard bleu fixé
sur les manomètres et les hublots des alambics cuivrés de la petite distillerie familiale
Rochelt, un Nautilus perché comme une
arche d’aujourd’hui au milieu des montagnes : « Nous avons reçu les moûts des marille
de la Wachau. » Marille ? Le mot « autrichien » pour abricot. La Wachau, c’est làbas, sur les bords du Danube, à 80 kilomètres au couchant de Vienne. Des trouées,
des châteaux de vertige, des clochers baroques, bleu et blanc, un vignoble et des vergers d’abricotiers. Il y fait des jours de soleil
sublime en juillet et les nuits sont fraîches.
Les fruits y mûrissent en douceur, des variétés précieuses comme les bijoux du collier
d’une princesse des Habsbourg, cueillis
mûrs au point qu’il faut courir sous les
arbres avec son panier avant qu’ils ne tombent : « Rochelt a 150 “partenaires” fidèles, des
petits propriétaires familiaux comme nous.
Alexander Rainer perpétue
l’aventure initiée par son
beau-père, Günter Rochelt.
Photo Ingo Petramer
Les bijoux autrichiens
de la famille Rochelt
Dans le Tyrol, la distillerie familiale Rochelt élabore des eaux-de-vie
rares à partir de précieuses variétés de fruits.
D
epuis quelques minutes, l’avion
glissait au-dessus des Alpes,
l’aube d’été teintait de rose pâle les sommets
saupoudrés, il avait neigé dans la nuit sur les
plus hauts pics, on eût dit, vue de haut, quelque viennoiserie gourmande. L’Airbus
amorçait un dernier virage sur les pentes
qui avaient vu François Bonlieu remporter
la médaille d’or du slalom géant d’Inns-
bruck en 1964. Les troupeaux roux couchés
dans l’herbe fraîche soufflaient songeurs la
vapeur blanche de leur haleine chaude,
leurs regards tranquilles cueillaient les premiers rayons dorés. Le reste de la vallée restait dans l’ombre verte, les fermes du NordTyrol s’éveillaient à peine. La langue est un
terroir, les conversations dans la cabine se
mêlaient aux annonces d’atterrissage dans
le parler de Goethe que l’Autriche de ce land
des Alpes de l’ouest a forgé à sa main,
l’accent des bergers y a mis sa patte. On avait
ensuite roulé vingt minutes au milieu des
pâtures et des chalets fleuris de géraniums,
aperçu le clocher de l’église à coupole rouge
de Fritzens, arrêté l’auto devant le portail
noir, la maison blanche aux volets vert sombre, couverte de tuiles teintées d’un dépôt
Le liquide grimpe dans
les tours, refroidit et coule
à 70°, pur comme l’eau des
glaciers éternels parfumés
des fruits de Dieu.
Deux distillations, comme
depuis des siècles dans
la tradition tyrolienne.
Dans la Wachau, ils n’ont souvent qu’une
dizaine d’abricotiers chacun, parfois plus,
mais c’est rare. Seule la parole donnée nous
unit, la confiance est là depuis 1989. Au
moment de la récolte, ils apportent leurs
fruits chez le plus gros récoltant. On y fait un
tri méticuleux. »
Dans la cour de la ferme, on nettoie, on
broie doucement les fruits sans toucher au
noyau, on encuve dans des contenants en
acier inoxydable, hauts et ronds comme des
bidons de lait géants. Cela macère sans rien,
les levures indigènes sont là sur le duvet de
la peau. Cela fermente combien ? Dix jours,
vingt ? Rainer sourit. Les cuves traversent le
long pays d’Autriche et, un matin, les moûts
sont là. On passe devant l’alambic dans la
respiration légère de l’éther des fruits fauves. Dans la tête cuivrée du scaphandre, cela
bouillonne comme au feu d’un volcan. Derrière la vitre du hublot, l’alcool fait des geysers brillants qui montent en panache dans
la transparence fluide. Le liquide grimpe
dans les tours, refroidit et coule à 70°, pur
comme l’eau des glaciers éternels parfumés
des fruits de Dieu. Deux distillations,
comme depuis des siècles dans la tradition
tyrolienne. On isole les tailles et les queues
pour ne garder que le cœur de chauffe : on
cristallise ainsi les plus beaux arômes, les
alcools les plus fins. Quelle quantité représente-t-il ? Rainer sourit encore : « C’est
un secret… »
Panier de fruits rares
C’est Günter Rochelt qui le lui a dit à l’oreille
avant de mourir en 2009. Günter, c’était son
beau-père, un cuisinier fou d’eau-de-vie de
son pays du Tyrol, un ami de Witzigmann,
l’un des quatre chefs du siècle avec Girardet,
Bocuse et Robuchon. Dans les années 1970,
Günter faisait des essais avec son frère Dietmar dans son garage à Wattens, un village à
côté. En 1989, il s’est lancé, a étendu ses territoires de cueillette, cherché des fruits de
micro-climats, sur des terroirs d’exception :
pomme Gravenstein cueillie en plusieurs
tries dans le jardin du château de
Schleswig, en Allemagne ; cerise noire de
Bâle, dénoyautée avant fermentation ; muscat du Burgenland ; poire Williams de Styrie occidentale ; mirabelle Plum du Weinviertel ; griottes cueillies une à une viennent
aussi de Styrie, comme les trois variétés de
cassis ; coing Ronda de Haute-Autriche ;
framboise des bois des Carpates ; enfin, les
oranges de Sicile mûries aux mythes de la
Méditerranée. Quand on recule un peu, ce
panier de fruits rares, fait comme un
tableau d’Arcimboldo, un visage aux joues
colorées, un sourire de joie né des offrandes
de terres élues.
Les eaux-de-vie vieillissent des années en
dames-jeannes de 25 à 40 litres, transparentes et bosselées comme des vitres anciennes. Si on avance à pas de loup dans le grenier, on voit, la nuit, passer les anges. Leur
visage rieur, déformé par la loupe du précieux liquide, vient grimacer derrière les
parois de verre, ils prennent leur « part »
pendant 6, 7, 10, 15 ans, forcément, les bonbonnes sont ouvertes : sur leur gros goulot,
seulement un mouchoir de lin blanc… C’est
là le secret de l’intensité, de l’éclat, de la fidélité aux fruits de ces eaux-de-vie millésimées : elles ne sont que fort peu réduites par
l’eau ajoutée pour atteindre de 50° à 58°
– l’eau pure qui sourd près du chalet familial
de Wattenberg s’y joint au compte-gouttes –, seul le temps de vieillissement fait son
œuvre. Soulevez le bouchon dessiné par
l’orfèvre Otto Jakob, versez pas plus d’une
larme de ces aïkus d’esprit, les fruits des
vieux étés du Tyrol sont là, dans le bourdonnement des abeilles.
Jean-Luc Barde
La chartreuse revient sur ses terres avec ses mystères
Presque mille ans après la fondation de l’Ordre
des chartreux, la liqueur verte ou jaune est
de retour sur le domaine d’Aiguenoire.
P
our les siècles des siècles », dit la
prière du Gloria. Il en est de même
pour la liqueur de Chartreuse, monopole
des Frères éponymes depuis 1605. Les moines, secoués par les vicissitudes terrestres
mais jamais découragés, ont inauguré l’été
dernier la septième distillerie de leur histoire, conçue « pour les deux cents prochaines années ». La Chartreuse serait la
deuxième liqueur la plus vendue au monde
derrière le Campari, selon le magazine
« Drinks International ». « 900.000 litres par
an, dont 50 % à l’export, Etats-Unis en tête »,
détaille Emmanuel Delafon, PDG de Chartreuse Diffusion, sous tutelle des pères
liquoristes. La société laïque est destinée à
faire vivre leurs 22 monastères de par le
monde, moyennant une redevance. « La
nouvelle distillerie, fidèle à l’esprit de sobriété
cartusien, ne voit pas plus grand, mais plus
loin », explique le messager des Frères, sans
autre but que de perdurer en harmonie avec
l’ordre terrestre.
Grange séculaire et chauves-souris
Confiée au monastère parisien de Vauvert
par le maréchal d’Estrée au début du
XVIIe siècle, la recette tirée d’un manuscrit
sibyllin – une liste de 130 plantes – n’est arrivée qu’en 1737 à Saint-Pierre-de-Chartreuse
(Isère) : il aura fallu cent trente-deux ans
pour stabiliser la formule de l’Elixir de Longue Vie. Cette médecine est la base commune de toutes les liqueurs de Chartreuse :
la verte créée en 1764, puis la jaune en 1838,
et quelques autres cuvées spéciales.
Chassés pendant la Révolution, puis de
nouveau expulsés en 1903 sous le coup des
« La nouvelle distillerie,
fidèle à l’esprit
de sobriété cartusien,
ne voit pas plus grand,
mais plus loin. »
EMMANUEL DELAFON
PDG de Chartreuse Diffusion
lois anticléricales, les religieux avaient
relancé la production à Tarragone, en Espagne, durant leur deuxième exil. Rentrés en
France dans les années 1930, ils durent délocaliser à Voiron après un éboulement sur la
distillerie de Fourvoirie. Mais leur site étant
devenu incompatible avec les nouvelles
normes sur les alcools, ils sont de retour à
Aiguenoire, à 12 kilomètres du monastère
fondé en 1084 par saint Bruno, sur un terrain qui leur appartint de 1618 à 1791.
L’inauguration a eu lieu le 30 août dernier,
quatre cents ans jour pour jour après
l’acquisition de la parcelle qui accueillait
jadis une grange (toujours debout), des
étangs et des vergers. Fidèle à l’histoire des
Chartreux, acteurs de l’économie rurale du
massif depuis un millénaire, la construction de la distillerie et des chais a été réalisée
par des sociétés locales, à l’exception des
alambics en cuivre cognaçais et des pièces
de tonnellerie, conçues pour 3 millions de
litres. Les bâtiments en pierre, verre et bois,
élaborés avec associations écologiques, res-
Seuls le maître de chai Dom Benoit et l’herboriste frère Jean-Jacques connaissent la recette de la liqueur. Photo Séphane Couchet
pectent la faune, jusqu’à la charpente séculaire de la grange, laissée accessible aux
chauves-souris.
Chartreuse Diffusion commercialise
1,5 million de cols par an, de la mignonnette
d’Elixir à l’exceptionnelle VEP (vieillissement exceptionnellement prolongé), mise
sur le marché au compte-gouttes
(20.000 bouteilles par an). La liqueur verte
représente 70 % de la production. Un petit
Jésus en culotte de velours : par miracle, ses
55° passent sans brûler. Ni Emmanuel
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
Delafon ni le directeur de la distillerie, Bertrand De Nève, ni aucun des 70 laïcs
employés ne connaissent la recette, jalousement tenue secrète par Dom Benoit, maître de chai, et frère Jean-Jacques, l’herboriste. Ce dernier procède solitairement à
des assemblages de plantes sèches dans
l’ancienne boulangerie du monastère. Les
sacs arrivent à Aiguenoire numérotés, anonymisés – tout comme les factures masquées au correcteur liquide ! Leur mystérieux contenu est macéré avant distillation.
Puis les distillats sont assemblés par Dom
Benoit et élevés en foudres de 50.000 litres
(ou demi-muids de 600 litres pour la VEP)
pour une durée… confidentielle elle aussi.
Seul l’Elixir, le spiritueux par excellence
(65°), n’est pas vieilli du tout. Ce remède est
toujours disponible en pharmacie pour des
grogs revigorants. Mais les barmen l’affectionnent en bitter dans les cocktails. Et
Emmanuel Delafon sur les huîtres, juste un
chapelet de trois perles…
Léa Delpont
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Les Echos Jeudi 22 novembre 2018
WHISKY ET SPIRITUEUX // 09
Marie-Galante,
l’île-rhum
C’est en février, quand débute la récolte
de la canne, que ce confetti des Caraïbes
revêt son vrai visage.
Aux côtés des 4X4 et tracteurs, les cabrouets, ces charettes tirées
par des bœufs, sillonnent l’île lors de la récolte de la canne. Photo Gérard Muteaud
L
a France et l’Angleterre se sont
longtemps disputé ce confetti des
Caraïbes. Mais il revient à Christophe
Colomb de l’avoir baptisé, en 1493, du nom
de l’une de ses caravelles : « Marie-Galante ». Située à une petite heure de bateau
de Pointe-à-Pitre, elle n’a pas volé son surnom d’île-rhum. Tout vrai amateur d’eaude-vie de canne devrait y faire escale une
fois dans sa vie. Avec quelque 3.000 hectares cultivés, la graminée tropicale couvre en
effet 20 % de ses 158 km2, la production
assurant l’activité de la sucrerie de GrandeAnse et de trois distilleries : Bellevue, Bielle
et Poisson (Père Labat).
C’est en février, quand débute la récolte de la
canne, que Marie-Galante revêt son vrai
visage. Des dizaines de cabrouets
(« kab’wé » en créole), simples charrettes à
bœufs-tirants, mais aussi 4X4 et tracteurs
sillonnent alors les routes. Pour les
1.500 petits planteurs recensés dans l’île, la
culture de la canne est un complément de
revenu qui vient souvent s’ajouter à un
emploi modeste de fonctionnaire, de
pêcheur ou d’éleveur.
Un rhum blanc plébiscité
Des trois distilleries, l’Habitation Bellevue, à
Capesterre, est non seulement la plus
importante de l’île, mais aussi l’une des plus
rentables et modernes des Antilles françaises, totalement écopositive grâce à son
champ de panneaux solaires. Si une grande
partie de sa production se retrouve commercialisée sous la marque Old Nick (propriété de la Martiniquaise), Bellevue produit sous son étendard un rhum blanc
agricole décliné en 50° et 60° comme il est de
tradition dans l’île, mais aussi une réserve
spéciale déclinée en six ans et dix ans d’âge
que vient compléter la réserve Godefroy,
vieillie cinq ans en fût de chêne avec une
chauffe marquée.
La distillerie Bielle, elle, tire sa réputation de
sa forte implantation locale. Son rhum
blanc est plébiscité sur l’île pour le tradi-
tionnel Ti’punch. Son rhum vieux 2008 au
nez de safran, de fruits exotiques (ananas,
banane) et confits exprime toute la volupté
de l’île, évoluant sur des notes d’orange confite, de pain d’épices et de réglisse. Depuis
une douzaine d’années, Bielle accueille
dans son enceinte les deux petits alambics
charentais de Gianni Capovilla, maître-distillateur italien qui intervient pour le
compte de la société Vellier, spécialisée
dans le négoce du rhum.
Ce qui n’était au départ qu’une expérience
est devenue un must avec le lancement de
Rhum-Rhum (puisque doublement distillé
dans un alambic à repasse). Les lots de
Rhum-Rhum Libération, distribué par
LMDW, vieilli dans des fûts ayant contenu
de grands vins blancs français, sont rapidement épuisés dès leur mise en rayon. Ils
démontrent la supériorité de la fermentation lente du vesou – le moût extrait de la
canne à sucre – pour réaliser des eaux-devie d’une grande finesse.
Regain du domaine Poisson
Plus petite des distilleries avec 300.000 bouteilles produites dans une vingtaine de
déclinaisons (rhum soleil, rhum vieux, etc.),
le domaine Poisson, connu pour la marque
Père Labat, connaît un réel regain depuis sa
reprise en 2008 par Jean-Cédric Blot. Cannes coupées à la main, fermentation avec
levure boulangère sans autre ajout, colonne
de distillation en cuivre, vieillissement
minimum de trois semaines en foudre de
1.000 litres (Rhum Soleil) : Père Labat joue la
carte de la qualité et de la tradition. « L’enjeu
aujourd’hui pour se développer à l’international, analyse Jean-Cédric Blot, c’est le
rhum vieux. »
Une indication géographique Marie-Galante aurait tout pour devenir une signature
de qualité comme l’AOP Martinique. Il suffirait pour cela que les trois distilleries de l’île
accordent leur violon. Et tirent dans le
même sens au lieu de se tourner le dos.
Gérard Muteaud
Brandy Library
Les dix meilleurs bars
à whisky du monde
« Show me the way to
the next whisky bar »,
chantaient The Doors
en 1967. Cap sur dix
adresses autour du monde
où se familiariser avec
le whisky et découvrir
de rares embouteillages.
Pour néophytes
et connaisseurs.
A lire sur
weekend.lesechos.fr
L’ A BUS D’ALC O OL EST DANGEREUX POUR L A SANTÉ, À C ON SOMMER AVEC MODÉ R ATION
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
MHD SAS, 105 Bvd de la Mission Marchand, 92400 Courbevoie – B 337 080 055 RCS Nanterre
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Le Belvedere est un palais symbolique de Pologne, berceau de Belvedere vodka. Ce sont le terroir polonais et
le seigle de Dankowskie qui donnent à notre vodka son goût et son caractère uniques.
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
JEUDI 22 NOVEMBRE 2018 // CAHIER DES ANNONCES LÉGALES ET JUDICIAIRES AU NUMÉRO 22835 | ISSN 01534831 NE PEUT PAS Ê TRE VENDU SÉPARÉMENT
ANNLEGALWK
75 • PARIS
SOCIETES
CONSTITUTIONS
403756B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
08/11/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
M.M.L.
Objet social : Production phonographique, edition musicale, et plus largement
production, réalisation, exploitation,
conseils, dans les domaines audiovisuel
et evenementiel et activités connexes s’y
rapportant.
Siège social : 57 rue des vinaigriers,
75010 Paris Nom commercial : My music library Capital : 1000 € Président :
M. Serge Escande demeurant : 21 rue
Gassendi, 75014 Paris élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Paris
403757B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
16/11/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
BCDL
Objet social : La réalisation d’actes
d’entremise en vue d’un achat, vente ou
location de biens immobiliers, de fonds
de commerce ou de parts sociales portant sur un immeuble ou fonds de
commerce ; l’activité d’administration et
de marchand de biens, de promotion immobilière ; la location de locaux professionnels, la domiciliation et le conseil aux
entreprises ; la gestion d’un réseau
d’agents ou mandataires immobiliers,
agents commerciaux ou négociateurs.
Siège social : 33, avenue du Maine,
75015 Paris Capital : 80000 € Président : M. Alexandre Boisserie demeurant : 22 rue Taylor, 75010 Paris élu pour
une durée indéterminée Les cessions
d’actions sont soumises à l’agrément des
actionnaires. Durée : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Paris
403764B – LES ECHOS
404011B – LES ECHOS
404110B – LES ECHOS
12128898 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12128726W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP du 08/11/2018 il a été
constitué une société :
Aux termes d’un acte SSP en date du
29/10/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
Aux termes d’un acte SSP en date du
16/11/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
Suivant acte reçu par Me Vincent RIZZOTTO, Notaire à Argences (14370), le
16/11/2018, en cours d’enregistrement
au SPF - Enregistrement Caen 1er, a été
constituée la société dénommée
Par acte sous seing privé en date à PARIS, le 13 Novembre 2018, il a été constitué une Société Civile Immobilière ayant
les caractéristiques suivantes :Dénomination :
JH IMMO
Objet social : L’acquisition et la vente de
biens immobiliers l’administration et l’exploitation par bail, location ou autrement
dudit immeuble et de tous autres immeubles bâtis dont elle pourrait devenir propriétaire ultérieurement, par voie d’acquisition, échange, apport ou autrement,
Siège social : 54 Rue Notre Dame des
Champs, 75006 PARIS Forme :
EURL Capital : 500 € Gérant : Joel HARAN, 54 Rue Notre Dame des Champs,
75006 Paris Durée : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Paris
403902B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
19/11/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
GRANDE OURSE
Objet social : Edition musicale, production phonographique, management d’auteurs, compositeurs et artistes, conseil
dans le secteur artistique
Siège social : 1 rue de la cour des
noues, 75020 PARIS Capital : 1000 €
Président : M. Quentin Boniface demeurant : 1 rue de la cour des noues, 75020
Paris élu pour une durée indéterminée
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
403999B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
19/11/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
QUALITY ELEC
Objet social : Travaux des rénovations
intérieures et extérieures
Siège social : 14 BIS RUE FREDERICK
LEMAITRE, 75020 PARIS Capital :
1000 € Président : M. PETRU BOTNARU demeurant : 14 BIS RUE FREDERICK LEMAITRE, 75020 PARIS élu pour
une durée indéterminée Durée : 99 ans
à compter de son immatriculation au
RCS de Paris
ABYL AVOCATS
Objet social : Exercice de la profession
d’avocat
Siège social : 82 rue de Cléry, 75002
Paris Capital : 2000 € Président : Mme
Anne Christine MEJEAN demeurant : 82
rue de Cléry, 75002 Paris élu pour une
durée indéterminée Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Paris
404040B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
07/11/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
ANUHMAN
Objet social : L’édition de logiciels applicatifs et plus généralement la production,
la commercialisation, et l’exploitation de
solutions informatiques, logicielles, progicielles, et autres plateformes pour le
compte de tiers ainsi que les prestations
de services associées. Et, plus généralement, toutes opérations industrielles,
commerciales, financières, mobilières ou
immobilières, se rapportant directement
ou indirectement à l’objet social ou susceptibles d’en faciliter l’extension ou le
développement.
Siège social : 11 rue La Fayette, 75009
Paris Nom commercial : Fabrice Guilbault Capital : 40000 € Président : M.
Fabrice Guilbault demeurant : 21 RUE
DE MONTLIGNON, 95390 SAINT PRIX
élu pour une durée de 3 années Admission aux assemblées et exercice du droit
de vote : chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action
donne droit à une voix. Clauses d’agrément : Les actions ne peuvent être cédées y compris entre associés qu’avec
l’agrément préalable de la collectivité des
associés statuant à la majorité des deux
tiers des voix des associés disposant du
droit de vote, présents ou représentés.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
DECO STYLE
Objet social : peinture et enduits décoratifs
Siège social : 17 rue Henri Monnier,
75009 PARIS Capital : 2000 € Président : M. SAAD GAD demeurant : 64 rue
Compans, 75019 PARIS élu pour une durée indéterminée Les actions sont librement négociables. Chaque action donne
en outre le droit au vote et à la représentation dans les assemblées générales.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
404258B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
05/10/2018 il a été constitué une SCI
nommée :
JMS HABITAT
Objet social : ACQUISITION DE BIENS
IMMOBILIERS, ADMINISTRATION ET
GESTION.
Siège social : 14 PASSAGE HEBRARD,
75010 PARIS Capital : 1000 € Gérant :
M. SELLAM JEAN-MARC, 14 PASSAGE
HEBRARD, 75010 PARIS Cessions de
parts sociales : les parts sociales sont
librement cessibles au profit d’un Associé. Toute cession à un tiers de la société
est soumise au préalable à agrément de
la collectivité des Associés réunis en Assemblée Générale Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Paris
12128833 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à
Paris du 10/11/2018, il a été constitué
une société présentant les caractéristiques suivantes : Forme : S.C.I. Dénomination : SCI BLAGNAC OVERVIEW
M07. Siège : 211, rue de l’Université
75007 PARIS. Objet : Acquisition et gestion, par location ou autrement, de tout
bien immobilier bâti ou non bâti. Durée
de la Société : 99 ans à compter de la
date de l’immatriculation de la société au
RCS. Capital : 1.000 € constitué uniquement d’apports en numéraire. Gérance :
Stéphane DEBAIR 211, rue de l’Université 75007 Paris. Clauses relatives aux
cessions de parts : agrément requis
dans tous les cas par les associés représentant au moins les deux tiers des parts
sociales. Immatriculation de la société au
RCS de Paris. Pour avis. La Gérance.
SCI MAYET
S.C. régie par ses statuts et les dispositions des articles 1832 à 1870-1 du
Code civil et du décret 78-704 du
3/7/1978. Siège : 21, rue de Condé
75006 PARIS. Capital : 1.000 € par apports en numéraire des associés, Durée : 99 ans.
Objet : l’acquisition, l’administration et
la gestion par location ou autrement de
tous immeubles et biens immobiliers, bâtis ou non bâtis, la mise en valeur des
immeubles acquis, toutes opérations financières, mobilières ou immobilières se
rattachant directement ou indirectement
à cet objet et susceptibles d’en faciliter la
réalisation.
Gérant : M. ROFFI Fabio, à PARIS
(75006), 21, rue de Condé. Les cessions
de parts sociales à titre gratuit ou onéreux sont libres entre associés ; les autres cessions sont soumises à l’agrément
des associés statuant à l’unanimité. La
société sera immatriculée au RCS de Paris. Pour avis, Le notaire.
12128718W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 20/11/2018,
il a été constitué une Société par actions
simplifiée :
Dénomination sociale : WEPPER and
Siège social : 66, rue Saint- Anne 75002
PARIS
Capital social : 1.000 €
Objet : la réalisation et la production audiovisuelle et toutes opérations commerciales, financières, industrielles, mobilières ou immobilières se rapportant
directement ou indirectement audit objet...
Durée : 99 ans
Cession des actions : libre
Admission aux assemblées et vote :
tout actionnaire peut participer aux assemblées quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix.
Président : Monsieur Marcel WEPPER,
66, rue Saint Anne 75002 Paris
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Paris.
Pour avis
SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE
GSC - SCI GSC
Objet : L’acquisition par voie d’achat ou
d’apport, la propriété, la mise en valeur, la
transformation, la construction, l’aménagement, l’administration et la location de
tous biens et droits immobiliers, de tous
biens et droits pouvant constituer l’accessoire, l’annexe ou le complément des
biens et droits immobiliers en question
ainsi que la mise à disposition à titre gratuit desdits biens et droits aux associés.
Capital social : 1.000 Euros divisé en
10 parts sociales de 100 Euros chacune.
Siège social : 44 Boulevard Gouvion
Saint Cyr – 75017 PARIS.
Apports : en numéraire
Durée : 99 années à compter de son immatriculation.
Gérance : Madame Nathalie GOLDEMBERG demeurant 105, Avenue Henri Martin – 75016 PARIS
Cessions de parts : les parts sont librement cessibles entre associés et au profit
du conjoint des ascendants ou descendants du cédant. Toute cession à un tiers
est soumise au préalable à agrément de
la collectivité des Associés réunis en Assemblée Générale.
La société sera immatriculée au RCS de
PARIS.
12128748W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 0/11/2018, il a été
constitué une société civile dénommée :
« coati 1 ».
Siège social : 26 rue Paul de Kock, 75019
Paris. Capital social : 600 €. Objet social : La prise de participation dans des
sociétés issues de tous secteurs d’activité,
notamment dans des entreprises technologiques à fort impact social et/ou environnemental. Durée : 99 ans. Gérant :
Mr Marc-David CHOUKROUN demeurant
26 rue Paul de Kock, 75019 Paris. Immatriculation au RCS de Paris
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
2 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
12128750W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte S.S.P du 09/11/2018, il a été
constitué une Société par actions simplifiée dénommée :
WEBFORCE3 REGIONS
Siège social : 18 rue Geoffroy l’Asnier,
75004 PARIS
Capital social : 1.000 €
Durée : 99 années
Objet social : Formation aux métiers du
web, mobile et multimédia et nouveaux
métiers notamment à des personnes sorties du système, en situation de fragilité,
favoriser le retour à l’emploi de ces personnes.
Président : la société HWF3 SAS, sise
2 rue Marc Donadille, 13013 MARSEILLE
immatriculée au RCS de MARSEILLE
sous le numéro 818 383 374.
Commissaire aux comptes : la SAS AUDITEURS ET CONSEILS ASSOCIES sise
31 rue Rochefort 75017 PARIS immatriculée au RCS de PARIS sous le numéro
331 057 406.
Admission aux Assemblées et vote :
Tout associé peut participer aux Assemblées quel que soit le nombre de
ses actions, chaque action donnant
droit à une voix.
Immatriculation au RCS de PARIS.
12128760W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 03/11/2018, il a été
constitué une S.A.S
Dénomination :
RAT PACK
Siège social : 305 rue des Pyrénées,
75020 Paris. Capital social : 15.000 €.
Objet social : Le négoce en boutique et
en ligne de tous produits non réglementés, achat vente commissionnement notamment de tableaux et articles de bijouterie. Durée : 99 ans. Président :
Mr Matteo GROTTI demeurant 305 rue
des Pyrénées, 75020 Paris. Immatriculation au RCS de Paris.
12128800W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 19/11/2018, il a été
constitué une SCI dénommée « SCI
LISA ». Siège social : 36 rue de Lagny –
75020 Paris. Capital social : 1.000 €. Objet social : L’acquisition de tous biens ou
droits immobiliers. La propriété, l’administration, l’exploitation directe, par bail, location ou autrement, des biens dont la société pourrait devenir propriétaire. Durée :
99 ans. Gérant : Mr Samson ELBAZ dt
47 avenue Daumesnil - 94160 SAINTMANDE. Immatriculation au RCS de Paris.
Et généralement, toutes opérations
commerciales, financières, mobilières ou
immobilières pouvant se rattacher directement ou indirectement à l’objet ci-dessus
défini ou à tous objets similaires ou
connexes, ou pouvant en faciliter l’extension ou le développement.
Durée : 99 années à compter de l’immatriculation au registre du commerce et des
sociétés.
Capital : 1.000 euros.
Gérant : monsieur Antoine De Broglie, demeurant 8 rue de la Tasse à Diant (77940),
a été désigné statutairement en qualité de
gérant pour une durée illimitée.
ASSOCIEES EN NOM : Sont associés tenus indéfiniment et solidairement des dettes sociales :
MDB HOLDING SAS, S.A.S. au capital de
1.657.697 euros, siège social :
18/20, place de la Madeleine à Paris (75008), 488 588 112 RCS PARIS, représentée par monsieur Antoine De Broglie,
Athena Investments S.A.R.L., société à
responsabilité limitée de droit luxembourgeois au capital de 12.500 €, siège social :
41, avenue de la Liberté - 1931 Luxembourg, immatriculée au registre du
commerce et des sociétés du Luxembourg
sous le numéro B208820, représentée par
deux de ses cogérants, madame Séverine
Barrois domiciliée 41, avenue de la Liberté
- 1931 Luxembourg et monsieur Edward
Bates domicilié 14, quai d’Orléans à Paris
(75004).
Immat ricul ation : au reg istre du
commerce et des sociétés de Paris.
12128886W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant un acte SSP du 12 novembre
2018, il a été constitué une société présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : SCI Atria
Forme juridique : Société civile
Siège social : 35, avenue Victor Hugo,
BP 266 75770 Paris Cedex 16
Capital social : 1.000 €
Objet : L’acquisition, la construction, la
détention, la gestion, l’exploitation, par location ou autrement, de tous immeubles
et biens immobiliers dont elle pourrait devenir propriétaire directement ou indirectement, ou dont elle pourrait devenir directement ou indirectement crédit preneur au
titre d’un contrat de crédit-bail immobilier.
Durée : 99 ans.
Gérants : Mr. Jean-Philippe Blangy demeurant 9, rue Louis Ganne 62930 Wimereux et Mr. Yves Barthels demeurant 5,
rue Prince Guillaume L-7335 Heisdorf
(Luxembourg)
La société sera immatriculée au RCS de
Paris.
12128821W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 26 octobre 2018, il a
été constitué une société présentant les
caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : Empreinte Humaine Think Factory
Forme juridique : SASU
Durée : 99 ans
Siège social : 94 rue Lafayette 75010 Paris
Capital social : 1.000 €
Objet social : En France et à l’étranger,
des activités de recherche et de développement en matière de prévention des risques dans le domaine psychosocial. La
fourniture de prestations de service et de
conseil de quelque nature qu’elles soient.
Président : Mr Jean-Pierre BRUN, demeurant 817 Chemin des Iris, Lac Etchemin, G0R1S0, Québec, Canada
La société sera immatriculée au RCS de
Paris.
12128851W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte sous seing privé en
date du 20 novembre 2018 à Paris, il a été
créé une société présentant les caractéristiques suivantes :
Forme : Société en Nom Collectif
Dénomination : Athena Lozanne
Siège social : 18, place de la Madeleine
- 75008 Paris
Objet :
- l’acquisition de tous biens et droits immobiliers,
- l’édification sur ces biens de toutes
constructions, la reconstruction, la rénovation,
- l’étude et la réalisation de tous travaux
d’équipement, d’aménagement et de rénovation sur les biens et droits immobiliers
et droits de construire immobiliers, la passation de tous marchés et conventions y
afférents,
- l’aménagement, la gestion, l’entretien, la
mise en valeur, l’administration, l’exploitation de ces biens par voie de location sous
toutes ses formes,
- la vente, en totalité ou par fraction, avant
ou après achèvement, des constructions
ainsi édifiées,
- la souscription de tous emprunts avec ou
sans garantie hypothécaire ayant pour but
de permettre la réalisation de l’objet social,
12128907W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP en date du 7 novembre
2018, il a été constitué une société présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : FB HOLDING
Forme juridique : Société Civile
Durée : 99 ans
Siège social : 11 Boulevard Saint-Germain 75005 Paris
Capital : 1.000 €
Objet social : L’acquisition et la détention,
sous quelque forme que ce soit et par tous
moyens, apport en numéraire ou en nature, fusion, souscription ou autrement, directement ou indirectement, de participations, parts ou actions, droits, intérêts,
obligations et engagements dans toutes
sociétés, tous groupements ou toutes entités juridiques, quel que soit leur forme,
établies en France comme à l’étranger.
Gérant : Mr Jean-Fabrice Bardèche, demeurant 11 Boulevard Saint-Germain
75005 Paris.
La société sera immatriculée au RCS de
Paris.
12128930W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à PARIS du 25/10/2018 a été constituée une
SASU nommée :
REVOLCORP
Objet : Activité de holding, toute activité
de gestion d’entreprises sous toutes ses
formes, la prise de participation dans des
entreprises, et toute activité de gestion de
patrimoine de toutes personnes physiques
ou morales visant à la création, l’acquisition de tout patrimoine mobilier ou immobilier, la gestion, le développement, l’administration et la transmission tant à titre
onéreux que gratuit de tout ou partie de
ce même patrimoine.
Capital : 1.000 € Siège social : 52 Rue
du Chemin Vert, 75011 Paris Durée :
99 ans Admission aux assemblées Vote : Tout actionnaire peut participer aux
assemblées. Chaque action donne droit à
une voix. Transmission des actions : libre Président : M. Martin REVOL, 52 Rue
du Chemin Vert, 75011 Paris.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Paris.
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos Sociétés
12128931W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à PARIS du 25/10/2018 a été constituée une
SASU nommée :
MAD MAX CAPITAL
Objet : Activité de holding, toute activité
de gestion d’entreprises sous toutes ses
formes, la prise de participation dans des
entreprises, et toute activité de gestion de
patrimoine de toutes personnes physiques
ou morales visant à la création, l’acquisition de tout patrimoine mobilier ou immobilier, la gestion, le développement, l’administration et la transmission tant à titre
onéreux que gratuit de tout ou partie de
ce même patrimoine.
Capital : 1.000 € Siège social : 7 Rue
Oberkampf, 75011 Paris Durée : 99 ans
Transmission des actions : libre Président : M. Maximilien RIVOLET, 7 Rue
Oberkampf, 75011 Paris.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Paris.
12128943W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Selon un acte SSP du 20/11/2018, il a été
constitué une société par actions simplifiée au capital de 1 € dénommée
G2E
Siège social : Paris (75008) – 143 boulevard Haussmann. Durée : 99 ans. Objet :
La propriété et la gestion des titres de la
société dénommée DEVGLASS. Les actions sont librement négociables. Une action égale une voix. Les associés peuvent
se faire représenter lors de l’assemblée
concernée par un autre associé ou un
tiers. Président : M. Olivier Rambeau,
demeurant à La Tessoualle (49280) - 33,
avenue du Général de Gaulle. Immatriculation : Rcs Paris.
12128981W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à Paris
du 19/11/2018 a été constituée une SASU
nommée :
SN Consulting
Objet : Conseil pour les affaires et autres
conseils de gestion
Capital : 1.000 € Siège social : 27 rue
des épinettes 75017 (batiment 3), 75017
Paris Durée : 99 ans Président : M. Stephan Leonel Mbagne Nieniel, 27 rue des
épinettes 75017 (batiment 3), 75017 Paris.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Paris.
12128058 – LA VIE JUDICIAIRE
Le 29/10/2018 il a été créé une S.A.S.
Dénomination : LA TRADITION DE
CHAUMONT. Capital : 1.000 €. Siège :
126 bd Sérurier 75019 PARIS. Durée :
99 ans. Objet : Boulangerie Pâtisserie.
Président : M. Tahar ABDELAZIZ. Demeurant au 31, rue Villeneuve 92110 Clichy. Mention RCS Paris.
12128724 – LA VIE JUDICIAIRE
Par acte SSP en date du 15/11/2018,
est constituée la Société présentant les
caractéristiques suivantes : Dénomination :
MXC INVEST
Forme : S.A.S. Capital : 1.000 €.
Siège : 54, rue Joseph de Maistre, 75018
PARIS. Objet : L’acquisition par voie d’apport, d’achat, de souscription ou autrement, la propriété, l’administration, la gestion de tous titres, parts sociales,
obligations et autres valeurs mobilières ;
La propriété, l’administration et la gestion
d’un portefeuille de valeurs mobilières ;
L’acquisition par voie d’apport, d’achat ou
autrement et la gestion de tout bien immeuble ou droits immobiliers ou parts de
société immobilière ; Et généralement,
toutes opérations mobilières et immobilières pouvant se rattacher, directement ou
indirectement, à l’objet précité et en faciliter la réalisation.
Durée : 99 ans. Admission aux assemblées et droit de vote : Tout associé
peut participer aux assemblées sur justification de son identité et de l’inscription en
compte de ses actions. Chaque associé
dispose d’autant de voix qu’il possède ou
représente d’actions. Agrément : En dehors des opérations de reclassement simple, les actions ne peuvent être cédées à
des tiers ou entre groupes d’associés,
qu’avec l’agrément préalable de la collectivité des associés statuant à la majorité
des voix des associés disposant du droit
de vote. Président : Maxime CAUCHET
54, rue Joseph de Maistre 75018 Paris.
Immatriculation au RCS de Paris. Pour
avis.
194645A – LES ECHOS
197220A – LES ECHOS
403672A – LES ECHOS
Par acte SSP, il a été constitué une EURL
dénommée KEEPGRADING Capital :
3000 € Siège social : 44 Rue Jouffroy
d’Abbans 75017 PARIS Objet : Post-production de films cinématographiques, de
vidéos et de programmes de télévision.
Gérant : MARTINY Florian 44 Rue Jouffroy d’Abbans 75017 PARIS Durée : 99
ans. Immatriculation au RCS PARIS
Par ASSP du 22/10/18,il a été constitué
une SAS dénommée VIRTUAL BOX
360.Siège social :107 rue bobillot 75013
Paris.Capital :100 €.Objet :La production,la réalisation,la fourniture et la diffusion de contenu audiovisuel sur tout support.La création,la fabrication et la vente
d’un coffret avec les contenus audiovisuels sur internet et en magasin.Président :M.sebastien thomaoglou, 107 rue
bobillot 75013 Paris.Durée :99 ans.Immatriculation au RCS de PARIS.
Suivant acte SSP du 5 novembre 2018, il
a été constitué une SPPPICAV dénommée :
197072A – LES ECHOS
Par ASSP du 22/10/18,il a été constitué
une SAS dénommée BINGE MEDIA.Siège social :68 rue du faubourg
saint-martin 75010 Paris.Capital :5000 €.Objet :Activité principale :Prestations de management de transition et de
conseil dans différents domaines liés à la
gestion des entreprises.Activité secondaire :Production et Distribution de contenus audiovisuels.Président :M.Olivier Affre,68 rue du faubourg saint-martin 75010
Paris.Durée :99 ans.Immatriculation au
RCS de PARIS
197257A – LES ECHOS
197084A – LES ECHOS
Par assp du 16/10/18 constutution sas baimoss, capital 20000 €, siège 10 rue de
penthièvre 75008 paris, objet importation
et distrbution de boissons non alcoolisées,
durée 99 ans, pdt michel baillou, 5 all de
l’ile marante 92700 colombes, dg kevin
mossala, 10 av jean jaurès 92390 villeneuve la garenne. immat rcs paris.
Par ASSP le 23/10/2018, il a été constitué
la SARL : LE TOUCAN DU TOUQUET
Capital : 1500 €. Objet : Site internet de
vente de décorations, habillements, accessoires. Café sans vente d’alcool.
Siège : 3 Rue de Bellievre , 75013 PARIS.
Gérance :BOONEKAMP Charlotte,3 Rue
de Bellievre , 75013 Paris ; LELIEVRE
Bastien,7 Square Albin Cachot , 75013
Paris-13E-Arrondissement ; Durée : 99
ans. Au RCS de PARIS
197300A – LES ECHOS
197097A – LES ECHOS
Par ASSP du 19/10/18,il a été constitué
une SAS dénommée RAPHAELLE BELLANGER.Siège social :24 bd barbès
75018 Paris.Capital :100 €.Objet :Conseil
en communication,création publicitaire.Président : Mme Raphaelle Bellanger, 24 boulevard barbès 75018 Paris.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de
PARIS.
197121A – LES ECHOS
Par ASSP du 22/10/18,il a été constitué
une SAS dénommée FITNESSAV.Siège
social :4 square d’amiens 75020 Paris20e-arrondissement.Capital :100 €.Objet :Activité de coaching sportif dans des
salles de sport et à domicile.Président :M.Makan Keita,4 square d’amiens
75020 Paris-20e-arrondissement.Durée :99 ans.Immatriculation au RCS de
PARIS
197131A – LES ECHOS
Par ASSP du 19/10/18, il a été constitué
une SAS dénommée DIGITAL LEVIER.Siège social : 127 rue amelot 75011
Paris.Capital : 1000 €. Objet : conception,
intégration, déploiement, vente ou revente
de solutions informatiques ou numériques
permettant d’accompagner les entreprises
dans leur projet de digitalisation ainsi que
des prestations de conseil et de maintien
en condition opérationnelle des solutions
commercialisées. Président : M. Laurent
Laporal, 22 rue jules valles 77420 Champs
sur marne. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de Paris.
197141A – LES ECHOS
Par ASSP du 22/10/18, il a été constitué
une SAS dénommée HOYA.Siège social : 22 rue de la forge royale 75011 Paris.Capital :1000 €. Objet : la coiffure
mixte, le rasage et la taille de la
barbe. Président : M. fabrice reveilhac, 22
rue de la forge royale 75011 Paris. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
Paris.
197142A – LES ECHOS
Par ASSP du 23/10/18,il a été constitué
une SAS dénommée AVAITBAG.Siège
social :10 rue du colisée 75008 Paris.Capital :500 €.Objet :Vente de produits non
réglementés, en ligne ou en boutique
(sacs à main, vêtements, accessoires,
cha uss ure s).P réside nt :Mme Aida
Amimi,82 avenue michelet 93400 Saintouen. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de PARIS.
Par ASSP du 16/10/18,il a été constitué
une SAS dénommée LA GHRIBA.Siège
social :26 allée darius milhaud 75019 Paris.Capital :1000 €.Objet :service de restauration avec service à table.Président : M.Simon Cohen,137 rue manin
75019 Paris.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de Paris.
197311A – LES ECHOS
Creation de la sasu : Kheops Music, 231
rue st honoré 75001 Paris. Cap. : 1000 €.
Obj. : enregistrement sonore, édition musicale. Pdt : Elodie Theophile, 17 clos du
chapitre 76480 Roumare. 99 ans au rcs
de Paris.
197312A – LES ECHOS
Par ASSP du 14/09/18,il a été constitué
une SAS à capital variable dénommée
CLASS’PAPRASS’ET NUMÉRISATION.Siège social :23/25 rue jean jacques
rousseau 75001 Paris.Capital min :1 €,capital ini :1 €,capital max :1000000 €.Objet :Classement de tous les documents papiers,service de numérisation,
conservation des documents et
conseils.Vente de rangement des documents et supports de stockage Président :Mme Zaïna OULED BELGACEM,30bis rue des carrières 93800
Epinay-sur-seine.Durée :99 ans. Immatriculation au RCS de PARIS
197337A – LES ECHOS
Par ASSP du 17/10/18 il a été constitué
une SAS dénommée LEUWEN.Siège social : 25 rue du petit musc 75004 Paris.Capital :1000 €. Objet : réalisation de prestations de conseils,apports
d’affaires,assistance opérationnelle en
matière de stratégie,gestion,management,recrutement,formation,ingénierie informatique, logistique, marketing, communication, vente et finance.Président : M.
Gregory Edberg 2 rue du colonel combes
75007 Paris. DG : M. David Laroque 87 av
du général leclerc 75014 Paris.Durée :99ans. Immatriculation au RCS de
PARIS.
403498A – LES ECHOS
Par acte SSP du 16/11/2018 il a été constitué une SAS dénommée :
BLUE AXYS
Siège social : 121 AVENUE DES
CHAMPS ELYSEES 75008 PARIS. Capital : 1.000 €. Objet : L acquisition de titres
de participation et de placement dans toutes les societes francaises ou etrangeres
ainsi que l execution de toutes operations
de conseils et de toutes prestations de
services concernant la gestion de l entreprise. Président : M RAULIN Erwin, 7
square des aubades 78160 MARLY LE
ROI. Directeur Général : M DJE HENRI
JOEL, 21 rue des fougeres 75020 PARIS.
Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS
de PARIS.
197151A – LES ECHOS
Par acte SSP du 5/10/2018 constitution de
la SAS PANDOTEX. Capital : 500 euros.
Siège social : 12 square alboni 75016 paris. Objet : conception, développement de
systèmes informatiques. Président aydin
abiar 12 square alboni 75016 paris. Directeur général Alexandre Krajenbrink 1
Square De l’Avenue Du Bois 75116 Paris.
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de Paris.
197191A – LES ECHOS
Par ASSP du 21/10/18,il a été constitué
une SAS dénommée ACCA.Siège social :151 av de wagram 75017 Paris.Capital :1000 €.Objet :prestations de
conseils,d’apports d’affaires,d’assistance
opérationnelle aux entreprises et autres
organisations publiques,para-publiques et
associatives en France et à l’étranger en
stratégie,gestion,management,recrutement,formation,ingénierie informatique,logistique,marketing,communication,vente
et finance.Président :M.Alain CORIAT,151 av de wagram 75017 Paris. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
PARIS
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
197238A – LES ECHOS
Par acte SSP du 19/10/2018 constitution
de la SAS VOSTOKINC. Capital : 2000
euros. Siège social : 66 av des champs
elysées 75008 paris. Objet : création d’un
site web de monitoring de prix. Président
kevin sahin 16 Avenue Jean Rieux 31500
Toulouse. Directeur général Pierre De
Wulf 4 Rue Rampal 75019 Paris. Durée :
99 ans à compter de l’immatriculation au
RCS de Paris.
403530A – LES ECHOS
Par acte SSP du 16/10/2018 il a été constitué une SASU à capital variable dénommée :
ADAM CONSEIL & SERVICES
Siège social : 66 AVENUE DES
CHAMPS-ELYSÉES 75008 PARIS. Sigle : A.C.S. Capital minimum : 500 €. Capital initial : 500 €. Capital maximum :
10.000 €. Objet : Prestations de consultant, de. conseil, de services et d’apporteurs. d’affaires, auprès de toute. entreprise , particuliers et organisme. public.
Président : M HAYAT DANIEL, 11 AVENUE FAIDHERBE 93310 LE PRE ST
GERVAIS. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
FONCIERE LFPI BUREAUX
SPPICAV PROFESSIONNELLE
Objet : Investissement dans des immeubles destinés à la location ou qu’elle fait
construire exclusivement en vue de leur
location, qu’elle détient directement ou indirectement, y compris en l’état futur
d’achèvement, toutes opérations nécessaires à leur usage ou à leur revente, la
réalisation de travaux de toute nature dans
ces immeubles, notamment les opérations
afférentes à leur construction, leur rénovation, leur réhabilitation en vue de leur
location, leur gestion et leur mise en valeur, avec faculté de recourir à l’endettement et de conclure tous types de garanties personnelles et suretés et
accessoirement la gestion d’instruments
financiers, et notamment d’instruments financier à terme, et de dépôts, dans les
conditions prévues par la loi et réglementation et détaillés dans le Prospectus de
la SPPPICAV.
Capital social minimum : 100.000 Euros.
Siège social : 24-26 rue Ballu 75009 PARIS
Président : la SAS LFPI REIM au capital
de 1.000.000 euros sise 24-26 rue Ballu
75009 PARIS (789 417 748 RCS PARIS)
Administrateurs : M. Gilles ETRILLARD
demeurant 242 boulevard Saint Germain
75007 PARIS ; M. Frédéric LEMOS demeurant 23 rue Franklin 78100 SAINT
GERMAIN EN LAYE ; M. Hubert BEUREY
demeurant 199 rue des Pyrénées 75020
PARIS
Commissaire aux Comptes : la SA
EXCO PARIS ACE sise 5 avenue Franklin
D. Roosevelt 75008 PARIS (380 623 868
RCS PARIS)
Durée : 18 ans à compter de son immatriculation au RCS de PARIS.
403674A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 5 novembre 2018, il
a été constitué une SPPPICAV dénommée :
FONCIERE LFPI COMMERCES
SPPICAV PROFESSIONNELLE
Objet : Investissement dans des immeubles destinés à la location ou qu’elle fait
construire exclusivement en vue de leur
location, qu’elle détient directement ou indirectement, y compris en l’état futur
d’achèvement, toutes opérations nécessaires à leur usage ou à leur revente, la
réalisation de travaux de toute nature dans
ces immeubles, notamment les opérations
afférentes à leur construction, leur rénovation, leur réhabilitation en vue de leur
location, leur gestion et leur mise en valeur, avec faculté de recourir à l’endettement et de conclure tous types de garanties personnelles et suretés et
accessoirement la gestion d’instruments
financiers, et notamment d’instruments financier à terme, et de dépôts, dans les
conditions prévues par la loi et réglementation et détaillés dans le Prospectus de
la SPPPICAV.
Capital social minimum : 100.000 Euros.
Siège social : 24-26 rue Ballu 75009 PARIS
Président : la SAS LFPI REIM au capital
de 1.000.000 eu ros sise 24-26 rue Ballu
75009 PARIS (789 417 748 RCS PARIS)
Administrateurs : M. Gilles ETRILLARD
demeurant 242 boulevard Saint Germain
75007 PARIS ; M. Frédéric LEMOS demeurant 23 rue Franklin 78100 SAINT
GERMAIN EN LAYE ; M. Hubert BEUREY
demeurant 199 rue des Pyrénées 75020
PARIS
Commissaire aux Comptes : la SA
EXCO PARIS ACE sise 5 avenue Franklin
D. Roosevelt 75008 PARIS (380 623 868
RCS PARIS)
Durée : 18 ans à compter de son immatriculation au RCS de PARIS.
403760A – LES ECHOS
Par acte authentique du 02/10/2018 reçu
par Me Pierre K/OURIO officiant à SCP
DUGAIN, QUINOT, GERCARA il a été
constitué une SCI dénommée : CARMEN
ELYSABETH 1 Siège social : 66 avenue
champs elysées 75008 PARIS Capital :
1.000 € Objet : Acquisition,en état futur
d’achèvement ou achevés,apport,propriété,mise en valeur,transformation,construction,aménagement,administration,location vente de tous biens &
droits immobiliers et défiscalisation des
biens. Gérant : Mme SALVAN Régine 63
Chemin Ricquebourg 97416 SAINT-LEU
Cession des parts sociales : Cession de
parts avec agréments. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
PARIS
403763A – LES ECHOS
Par assp du 8/11/18, constitution de la
SAS Les Trésors Inattendus. Cap
fixe : 1000 €. Siège soc : 128 rue de la
Boétie à Paris. Objet soc : Commerce de
détail. Prés. : M. NAGOU Jean-Charles,
11 rue du moulin a‘ Mais̈ à Sainte-Marie. Durée de la soc : 99 ans au RCS de
Paris.
403796A – LES ECHOS
Par acte SSP du 15 11 2018 il est constitué une S.A.S.U. Dénomination : IMPACT
GROUPE. Sigle : I.G. Capital social :
1 000 euros. Siège social : 66 avenue des
Champs Elysées 75008 PARIS. Durée :
99 ans. Objet : Travaux de bâtiment en général, nettoyage, vente et location de tous
produits non réglementés, location engins
sans conducteur et de matériels conseils
et études. Président : Mme RAJIC Radica
demeurant 38 rue Poussin 75016 PARIS.
Chaque action donne droit à la participation aux assemblées et au vote, les cessions sont libres. Immatriculation au RCS
de PARIS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Jeudi 22 novembre 2018
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 3
Les Echos Sociétés
403848A – LES ECHOS
Par acte ssp du 15/11/2018 à Paris, il a
été constitué une société présentant les
caractéristiques suivantes :
Dénomination :
SHELBY
Forme : SASU,
Siège Social : 70-72 rue du Faubourg
Poissonnière-75010 PARIS
Objet Social : L’exploitation de tous fonds
de commerce de restaurant et de restauration rapide, à emporter, à livrer ou sur
place, épicerie, et toutes activités
connexes pouvant se rapporter à cet objet.
Durée : 99 ans
Capital : 8.000 €
Présidente : Madame Caroline, Isabelle,
Valérie HEURLEY
Demeurant 15, rue Froidevaux - 75014
PARIS
Immatriculation de la Société au RCS de
Paris (75).
403877A – LES ECHOS
Par acte SSP du 31/10/2018 il a été constitué une SASU dénommée : PARIS
BREST VO Siège social : 37 rue de la
plaine batiment b 75020 PARIS Capital :
1.000 € Objet : La conception, développement, intégration, tests, validation, formation, support en domaine informatique.
Président : SZLEPER Diana 37 rue de la
plaine batiment b 75020 PARIS Transmission des actions : Actions librement cessibles entre associés uniquement. Admission aux assemblées et exercice du droit
de vote : Tout Actionnaire est convoqué
aux Assemblées. Chaque action donne
droit à une voix. Durée : 99 ans à compter
de l’immatriculation au RCS de PARIS
403905A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 26/04/2018 constitution de la SAS GREEN FINANCE CAPITAL MARKETS. Capital fixe : 15000 €.
Siège social : 12 RUE CHABANAIS
75002 PARIS. Objet social : LA PRESSE
SUR LE WEB DANS LE DOMAINE DE
L’INFORMATION FINANCIÈRE VERTE,
SOCIALEMENT RESPONSABLE,
GREEN ET INFORMATION GÉNÉRALISTE QUOTIDIENNE. LA PRODUCTION D’INFORMATIONS ET DE
CONTENU INFORMATIONNEL ET EDITORIAL ET L’EXPLOITATION DIRECTE
OU INDIRECTE DE CE CONTENU PAR
TOUS MOYENS, SOUS TOUTES FORMES, NOTAMMENT PAR VOIE D’EDITION DE PUBLICATIONS PERIODIQUES DE PRESSE D’INFORMATION,
SUR TOUS SUPPORTS (PAPIER, ELECTRONIQUE, ETC) ET PAR TOUS
MOYENS DE DIFFUSION (NOTAMMENT
SUR SUPPORT PAPIER OU PAR INTERNET, RESEAUX, SATELLITE ET TOUTES AUTRES TECHNOLOGIES ELECTRONIQUES OU PAPIER DE
DIFFUSION). L’EXPLOITATION, IMPRESSION ET L’EDITION DE PUBLICATIONS PERIODIQUES SOUS TOUTES
SES FORMES ET SUPPORT, PAPIER
OU ELECTRONIQUE, TEXTES, SON,
IMAGES FIXES OU ANIMEES, VIDEO
ETC, LA DIFFUSION DE TOUS MEDIAS,
L’UTILISATION DE TOUTE FORME DE
PUBLICITE. LA CREATION, L’ACQUISITION, LA CESSION DE TOUT SAVOIRFAIRE ELECTRONIQUE PERMETTANT
LE DEVELOPPEMENT ET LA DIFFUSION DE L’INFORMATION PRODUITE
ET PLUS GENERALEMENT DE TOUTES
NOUVELLES TECHNOLOGIES PERMETTANT LA DIFFUSION, L’ACCES ET
LE PARTAGE DE CES INFORMATIONS
LA CREATION, LE DEVELOPPEMENT,
LA PROMOTION ET L’EXPLOITATION
DE TOUS PRODUITS ET SERVICES INTERACTIFS, PARTICIPATIFS. LA CREATION, L’ACQUISITION, L’EXPLOITATION OU LA CESSION DE TOUS
PROCEDES, BREVETS ET DROITS DE
PROPRIETE INTELLECTUELLE
CONCERNANT LES ACTIVITES. LA
PRISE DE PARTICIPATIONS OU D’INTERETS DANS TOUTES LES SOCIETES FRANCAISES OU ETRANGERES,
LA GESTION DE CES PARTICIPATIONS. L’ACQUISITION, LA CESSION,
L’ADMINISTRATION, L’EXPLOITATION
ET LA GESTION DE TOUS BIENS ET/OU
DROITS IMMOBILIERS. ET PLUS GENERALEMENT TOUTES OPERATIONS DE
QUELQUE NATURE QU’ELLES SOIENT,
ECONOMIQUES OU JURIDIQUES, FINANCIERES, CIVILES OU COMMERCIALES, POUVANT SE RATTACHER,
DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, A
CET OBJET SOCIAL OU A TOUS OBJETS SIMILAIRES, CONNEXES OU
COMPLEMENTAIRES. LES ACTIVITES
DES SOCIETES HOLDING, ENTITES
QUI DETIENNENT LES ACTIFS (POSSEDENT LE CONTRÔLE DES FONDS
PROPRES) D’UN GROUPE DE SOCIETES FILIALES ET DONT LA PRINCIPALE ACTIVITE EST D’ÊTRE PROPRIETAIRE DE CE GROUPE. LES SOCIETES
HOLDING APPARTENANT A CETTE
SOUS-CLASSE NE FOURNISSENT AUCUN AUTRE SERVICE AUX ENTREPRISES DANS LESQUELLES ELLES DETIENNENT DES FONDS PROPRES, EN
D’AUTRES TERMES, ELLES N’ADMINISTRENT PAS OU NE GERENT PAS
D’AUTRES ENTITES. Président : Mr
BOGGIANI BRUNO demeurant 3 RUE DE
LA BARRE 95880 EINGHIEN LES BAINS.
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de PARIS.
403932A – LES ECHOS
AVIS DE CONSTITUTION
Aux termes d’un acte sous seings privés
en date à PARIS du 15/11/2018, il a été
constitué une société présentant les caractéristiques suivantes :
Forme : Société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU)
Dénomination : ARTEMIS
Siège : 57, rue de la Roquette 75011 PARIS
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au Registre du commerce et
des sociétés
Capital : 5 000 euros
Objet : Café, Bar, Brasserie, Restaurant,
ainsi que toute activité ayant trait à la restauration traditionnelle et gastronomique
ainsi que celle de traiteur, sous toutes ses
formes prévues par la loi ainsi que toutes
les activités commerciales y afférent.
Transmission des actions : La cession
des actions de l’associé unique est libre,
elle est soumise à agrément de la majorité
des voix des associés disposant du droit
de vote en cas de pluralité des associés.
Président : Sébastien MERLE demeurant
80 rue de la Roquette 75011 PARIS
La Société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de PARIS.
POUR AVIS - Le Président
403947A – LES ECHOS
Par acte SSP du 19/11/2018 il a été constitué une SASU dénommée : TERRA MIA
Siège social : 42 boulevard de la bastille
75012 PARIS Capital : 1.000 € Objet :
Grossiste en produits alimentaires et non
alimentaires, Import Export, Intermédiaire
sur l’acquisition de véhicules motorisés
Président : SAVARISE Francesco 18 rue
sainte rustique 75018 PARIS Transmission des actions : Actions librement cessibles entre associés uniquement. Admission aux assemblées et exercice du droit
de vote : Tout Actionnaire est convoqué
aux Assemblées. Chaque action donne
droit à une voix. Durée : 99 ans à compter
de l’immatriculation au RCS de PARIS
403963A – LES ECHOS
Par acte SSP du 16/11/2018 il a été constitué une SASU dénommée : BOÎTE À HISTOIRES Siège social : 3 avenue erlanger
75016 PARIS Capital : 1.000 € Objet : La
production et la distribution audiovisuelle
et cinématographique , entendu par le développement, la production, la production
exécutive, la réalisation, l’édition, la distribution, l’achat, la vente, la location. Président : EJZENBAUM Virginie 3 avenue erlanger 75016 PARIS Transmission des
actions : Les cessions d’actions sont libre
entre associés. En cas de projet de cession à un tiers, à défaut d’exercice du droit
de préemption des associés, il est nécessaire d’obtenir l’agrément de l’assemblée
générale extraordinaire. Admission aux
assemblées et exercice du droit de vote :
Les associés prennent collectivement, à la
majorité simple des actions disposant du
droit de vote, toutes décisions dites ordinaires. Les associés prennent collectivement à la majorité des deux tiers des associés disposant du droit de vote, toutes
décisions dites extraordinaires. Durée : 99
ans à compter de l’immatriculation au RCS
de PARIS
403987A – LES ECHOS
Par acte SSP du 14/11/2018 il a été constitué une SARL à associé unique dénommée : NKL CONSULTING Siège social :
21 rue de moscou 75008 PARIS Capital :
1.500 € Objet : Le conseil et l’assistance
opérationnelle apportés aux entreprises et
autres organisations en matière de planification d’entreprise stratégique et organisationnelle, de stratégie et de gestion de
tous projets en matière d’ingénierie, de
formation, de relations publiques et de
communication, de création d’objets de
communication visuelle, notamment la
création des éléments graphiques de sites
internet ou d’applications mobiles, et
d’édition de logiciels Gérant : M. KLEIN Nicolas 21 Rue de Moscou 75008 PARIS
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PARIS
404024A – LES ECHOS
Par acte SSP du 12/11/2018 il a été constitué une SCI dénommée : LOUIS BRAILLE
Siège social : 64 place du docteur félix lobligeois 75017 PARIS Capital : 5.000 €
Objet : Acquisition, vente, gestion, administration et location de biens immobiliers
Gérant : M. HALAIMIA Nordine 11 Allée
du Riotord 42390 VILLARS Co-Gérant :
M. GHOULAM Faouzi 31 via Franco Alfano 80123 Napoli ITALIE Cession des
parts sociales : Les parts ne peuvent être
cédées qu’avec l’agrément préalable de la
collectivité des associés. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
PARIS
„ Objet : prise de participation au sein de
sociétés ayant l’objet social suivant l’acquisition de terrains ainsi que l’activité de
construction vente, en sous-traitance
„ Durée : 99 années
„ Président : Monsieur Morike SOW OUAKARA, né le 18 novembre 1980 à Bangui
(République centrafrique)
„ Cessions : Agrément pour toutes cessions d’actions donné par décision collective des associés prise à la majorité des
voix des associés présents ou représentés.
„ Admission aux assemblées et droit de
vote : tout associé a le droit de participer
aux décisions collectives, personnellement ou par mandataire ayant la qualité
d’associé. Chaque action donne droit à
une voix
„ Commissaire aux comptes : SARL
POULIN, RETOUT ET ASSOCIES, situé
au 160 rue Montmartre à Paris (75002),
immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 454 008 996
La Société sera immatriculée au RCS de
PARIS
Pour avis
404275A – LES ECHOS
Par acte SSP du 20/11/2018 il a été constitué une SASU dénommée : LUV
CONSEIL Nom commercial : LUV
CONSEIL Siège social : 3 rue de l’arrivée
bp 243 75749 PARIS CEDEX 15 Capital :
1.000 € Objet : Achat et revente de produits valorisant le territoire français et européen et conseil en gestion administrative et financière. Président : VALLET
Lucile 4 rue des ecossais 86000 POITIERS Transmission des actions : Les
cessions d’actions sont soumises à l’agrément des actionnaires. Les actions sont
inaliénables pendant une durée de 2 ans.
Admission aux assemblées et exercice du
droit de vote : Tout Actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action
donne droit à une voix. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
PARIS
MODIFICATIONS
403733B – LES ECHOS
BENJAMIN-BINGOL
SARL au capital de 8000,00 €
10 avenue de FLANDRE, 75019 PARIS
503689275 RCS Paris
Par décision en date du 13/11/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 116 rue d’Avron, 75020 PARIS à compter du 13/11/2018. Mention en
sera faite au RCS de Paris
403758B – LES ECHOS
MNS INVEST
SCI au capital de 100,00 €
197, Avenue Daumesnil, 75012 PARIS
807733936 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
03/11/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 19, Rue Belfort, 92400 COURBEVOIE à compter du
03/11/2018. La société sera immatriculée
au RCS de Nanterre et sera radiée du
RCS de Paris
403798B – LES ECHOS
BUREAUX
ATYPIQUES
SARL au capital de 900,00 €
29 rue Claude Decaen, 75012 PARIS
839192671 RCS Paris
Par décision du Gérant en date du
19/11/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 10 rue Casimir Delavigne, 75006 PARIS à compter du
19/11/2018. Mention en sera faite au RCS
de Paris
403810B – LES ECHOS
SARL SAINT GERVAIS
Par acte SSP du 12/11/2018 il a été constitué une SCI dénommée : JACQUES DESGEORGES Siège social : 64 place du docteur félix lobligeois 75017 PARIS Capital :
5.000 € Objet : Acquisition, vente, gestion,
administration et location de biens immobiliers Gérant : M. HALAIMIA Nordine 11
Allée du Riotord 42390 VILLARS Co-Gérant : M. GHOULAM Faouzi 31 via Franco
Alfano 80123 Napoli ITALIE Cession des
parts sociales : Les cessions de parts sont
soumises à l’agrément préalable de la collectivité des associés. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
PARIS
SARL au capital de 15000,00 €
29 rue de Monceau, 75008 PARIS
439519240 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
15/11/2018 il a été pris acte de modifier
l’objet social de la société, à compter du
15/11/2018
Nouvel objet social : - Intermédiation et
investissements sur actifs ; - Conseil et
Assistance aux entreprises en développement, ingénierie financière et restructuration, - la prise de participation dans toute
entreprise ou société à vocation commerciale, industrielle ou immobilière - Acquisition et exploitation, par tous moyens, de
tous immeubles, droits et biens immobiliers, - Achat-revente de mobiliers et d’accessoires de décoration. Mention en sera
faite au RCS de Paris
404131A – LES ECHOS
403813B – LES ECHOS
404030A – LES ECHOS
Par ASSP du 15/11/18,il a été constitué
une SARL dénommée RVB ASSOCIÉS.Siège social :24 rue jean de la fontaine 75016 Paris.Capital :3 €.Objet :vente d’accessoires et produits non
réglementés dans le cadre d’une boutique
e-commerce.Gérance :M.Vincent Morel,24 rue jean de la fontaine 75016 Paris ;
M.Brieuc Ronin,59 rue gutenberg 75015
Paris ; Mme Romane Peyron,59 rue gutenberg 75015 Paris Durée :99ans.Immatriculation au RCS de PARIS.
404155A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous seing privé en
date du 19 novembre 2018, il a été constitué une société dont les principales caractéristiques sont les suivantes :
VILLOREA INVEST 1
„ Forme : Société par action simplifiée
„ Capital social : 500 euros
„ Siège social : 64 rue du Dessous des
Berges- 75013 Paris
DELACOURT IMMOBILIER
SARL Unipersonnelle au capital de
10000,00 €
71 RUE DES BELLES FEUILLES, 75116
PARIS
528004583 RCS Paris
Par décision du Gérant en date du
19/11/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 104 RUE JULES GUESDE, 92300 LEVALLOIS-PERRET à compter du 19/11/2018. La société
sera immatriculée au RCS de Nanterre et
sera radiée du RCS de Paris
403857B – LES ECHOS
404032B – LES ECHOS
12128721 – LE PUBLICATEUR LEGAL
CODIF
MILVUE
SAS au capital de 1087,00 €
CECILE ET JEANNE S.A.R.L. au capital de 450.000 € 49, avenue Daumesnil
75012 PARIS 380 103 200 RCS PARIS.
Aux termes de l’AG du 28/6/2018, il a été
constaté la démission de M. Elie SEROUSSI de ses fonctions de cogérant
de la société à compter du 28/6/2018.
SARL à capital variable de 1000 €
6, rue Marc Seguin, Appt 132, 75018 Paris
837935626 RCS Paris
Aux termes d’une AGE en date du
18/10/2018 il a été pris acte de transformer la société en SAS.
Capital : 1000 €, divisé en 1000 actions
de 1 € chacune entièrement souscrites, et
libérées.
Objet social : Marketing, Etudes et Sondages
-Président : Mme Samira BOUKHADRA
demeurant 6, rue Marc Seguin, Appt 132,
75018 Paris ;
élu pour une durée indéterminée.
DG : Mme Samira BOUKHADRA
Mention en sera faite au RCS de Paris
404001B – LES ECHOS
THAGAE
SASU au capital de 5000,00 €
24, rue de l’Est, La Ruche, 75020 PARIS
833331168 RCS Paris
Par décision de L’Associé Unique en date
du 13/11/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 9, rue du
Quatre-Septembre, 75002 PARIS à
compter du 01/12/2018.
Présidence : Mme Agathe LE BLANC,
demeurant 144 Rue de la République,
93230 ROMAINVILLE. Mention en sera
faite au RCS de Paris
404003B – LES ECHOS
BAITOÊI BEAUTE
SASU au capital de 2000,00 €
20 rue Jules Valès, 75011 Paris
824674527 RCS Paris
Par décision en date du 16/11/2018 il a
été pris acte de la nomination de Mme
Khanisorn KAEOPRANEE, demeurant 03
rue Delaporte 94700 MAISONS-ALFORT
en qualité de nouveau Président, à
compter du 16/11/2018 pour une durée illimitée, en remplacement de M. FOUET
PASCAL, Président démissionnaire. Mention en sera faite au RCS de Paris
404007B – LES ECHOS
MARIAMNES
SAS au capital de 1000,00 €
9, rue du Docteur Heulin, 75017 Paris
842135113 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
02/11/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 142, chemin
Stéphane Rebecca, Zone Industrielle 2,
97410 Saint Pierre à compter du
02/11/2018. La société sera immatriculée
au RCS de Saint Pierre et sera radiée du
RCS de Paris
404008B – LES ECHOS
SUBLIM’BIEN ETRE EVENTS
SARL au capital de 1000,00 €
60 ROUTE DE LA OLIE,
97200 FORT DE FRANCE
840971055 RCS Fort de France
Par décision en date du 20/10/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 14 RUE MOUFLE, 75011
PARIS à compter du 20/10/2018.
Gérance : M. LIONEL JORITE, demeurant 14 RUE MOUFLE, 75011 PARIS
La société sera immatriculée au RCS de
Paris et sera radiée du RCS de Fort de
France
3 rue d’ouessant, 75015 Paris
841005432 RCS Paris
Par décision de L’AGO en date du
19/11/2018 il a été décidé de modifier le
capital de la société en le portant de
1087,00 € à 87 €. Mention en sera faite au
RCS de Paris
404035B – LES ECHOS
NOUVEAU CONCEPT
SARL Unipersonnelle au capital de
5000,00 €
18 rue de Montreuil, 75011 Paris
840760268 RCS Paris
Par décision du Gérant en date du
20/11/2018 il a été pris acte de modifier
l’objet social de la société, à compter du
20/11/2018
Nouvel objet social : Travaux de maçonnerie générale. Mention en sera faite au
RCS de Paris
HEKIMA FARAFINA
SASU au capital de 1000,00 €
37 Rue Doudeauville, 75018 PARIS
841097595 RCS Paris
Par décision en date du 19/11/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 90 Rue Doudeauville, 75018
Paris à compter du 19/11/2018. Mention
en sera faite au RCS de Paris
404020B – LES ECHOS
KRYSNAILS
SASU au capital de 1000 €
30 TER AVENUE DAUMESNIL, 75012
PARIS
829251826 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
20/11/2018, il a été décidé de transformer
la société en SARL Unipersonnelle sans
la création d’un être moral nouveau, à
compter du 20/11/2018.
La dénomination de la société, son capital, son siège, sa durée, son objet et la
date de clôture de son exercice social demeurent inchangés.
Gérance : CHRISTELLE GABOYER, 23
RUE DES VANNES 77260 LA FERTE
SOUS JOUARRE
Les statuts ont été modifiés en conséquence.
Mention en sera faite au RCS de Paris
SERIS AIRPORT SERVICES - "SAS"
S.A.S. au capital de 250.000 € Siège :
6, rue du Général de Larminat 75015 PARIS 483 479 168 RCS Paris. En date du
16/11/2018, l’associé unique a pris les décisions suivantes : M. Jean-Michel GRIMONPREZ, 213, route de Rennes 44702
Orvault Cedex, a été nommé CAC titulaire, M. Patrick MESSUS, 213, route de
Rennes 44702 Orvault Cedex, a été
nommé CAC suppléant, pour une période de six exercices, soit jusqu’à la décision de l’associé unique sur les comptes
de l’exercice clos le 31/12/2023. Formalités au RCS Paris. Pour avis, Le Président.
12128732 – LE PUBLICATEUR LEGAL
404051B – LES ECHOS
ANREL
SARL au capital de 8000 €
103 rue Julien Lacroix, 75020 Paris
491183653 RCS Paris
Aux termes d’une AGE en date du
01/10/2018 il a été pris acte de transformer la société en SAS.
Capital : 8000 €, divisé en 800 actions de
10 € chacune entièrement souscrites, et libérées.
Objet social : l’exploitation de fonds de
commerce d’hôtel, café, restaurant, bar,
traiteur, jeux.
-Président : M. Patrick BINARD demeurant 6 rue Frédérick Lemaitre, 75020 Paris ;
élu pour une durée indéterminée.
Mention en sera faite au RCS de Paris
404071B – LES ECHOS
HYPER
WORLD CONSEIL
SARL au capital de 10000,00 €
12 boulevard de Strasbourg, 75010 Paris
489810713 RCS Paris
Par décision de L’AGO en date du
20/11/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 59 rue Meslay, 75003 Paris à compter du 20/11/2018.
Mention en sera faite au RCS de Paris
404104B – LES ECHOS
PR SERVICES
SASU au capital de 1000,00 €
21 RUE DES CUVERONS,
92220 BAGNEUX
832650668 RCS Nanterre
Par décision en date du 16/11/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 32 BD DE STRASBOURG,
CS 30108, 75468 PARIS CEDEX 10 à
compter du 16/11/2018.
Présidence : M. TAREK SALAH, demeurant 261 RUE DE BELLEVILLE, 75019
PARIS
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de M.
TAREK SALAH, demeurant 261 RUE DE
BELLEVILLE 75019 PARIS en qualité de
nouveau Président, à compter du
16/11/2018 pour une durée illimitée, en
remplacement de M. SABRI BOUBAKER,
Président démissionnaire.
La société sera immatriculée au RCS de
Paris et sera radiée du RCS de Nanterre
404139B – LES ECHOS
404009B – LES ECHOS
12128730 – LE PUBLICATEUR LEGAL
MENTION
SOLUTIONS
SAS au capital de 2934,00 €
16 passage Jouffroy, 75009 Paris
790841266 RCS Paris
Par décision en date du 31/08/2018 il a
été pris acte de la nomination de M. Matthias MALMSTRöM, demeurant 18
Constantiavagen 18131 Lidingo Suède en
qualité de nouveau Président, et M. Matthieu VAXELAIRE, demeurant 86 avenue
Kamerdelle 1180 Bruxelles Belgique en
qualité de nouveau DG, à compter du
31/08/2018 pour une durée illimitée, en
remplacement de M. Matthieu VAXELAIRE, Président démissionnaire. Mention en sera faite au RCS de Paris
404218B – LES ECHOS
VALLY
SASU au capital de 2000,00 €
4 PLACE D’ESTIENNE D’ORVES, 75009
PARIS
831570510 RCS Paris
Par délibération en date du 25/10/2018,
de L’AGE statuant en application de l’article L.225.248 du Code de Commerce, a
décidé qu’il n’y avait pas lieu à dissolution
malgré un actif net inférieur à la moitié du
capital social. Mention en sera faite au
RCS de Paris
IDEES DU MONDE S.A.R.L. au capital
de 13.500 € Siège : 49, rue de la Montagne Sainte-Geneviève 75005 PARIS 480
462 753 RCS Paris .Aux termes de décisions en date du 16/11/2018, l’associé unique a décidé de transformer la société
en S.A.S.U. Sous sa nouvelle forme, la
société présente les caractéristiques suivantes : Forme sociale : S.A.S.U. Président : M. Jack BOLLET, 49, rue de la Montagne Sainte-Geneviève 75005 Paris.
Admission aux assemblées et droit de
vote : chaque action donne droit à une
voix. Transmission des actions : Droit de
préemption conféré aux associés dans les
conditions définies aux statuts. Agrément
pour toute cession et transmission d’actions. Droit de sortie conjointe et droit d’exclusion des associés dans les conditions
définies aux statuts. RCS Paris. Le Président.
12128850 – LE PUBLICATEUR LEGAL
CONSEIL ET STRATEGIE PATRIMONIALE S.A.R.L. au capital de 29.300 €
Siège : 72, rue de la Faisanderie 75116
PARIS 499.271.062 RCS Paris. Aux termes d’une délibération en date du
2/11/2017, la collectivité des associés a
pris acte de la démission de M. Xavier
LESPINASSE de ses fonctions de cogérant à compter du 19/10/2017 et a décidé de ne pas procéder à son remplacement. Aux termes d’une délibération en
date du 2/11/2017, l’AGE des associés de
la S.A.R.L. CONSEIL ET STRATEGIE
PATRIMONIALE a décidé de transférer
le siège du 72, rue de la Faisanderie,
75116 PARIS au 48, rue La Bruyère
75009 PARIS à compter du 2/11/2017, et
de modifier en conséquence l’article 4 des
statuts. Pour avis, La Gérance.
12106744W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CHATEAU DU BREUIL
SAS au capital de 70.600 €
Siège social : 49, rue de Boulainvilliers
75016 PARIS
450 591 573 RCS PARIS
Aux termes des décisions du 30/06/2018,
l’associé unique a décidé d’augmenter le
capital d’une somme de 8.300 € pour le
porter à la somme de 78.900 € par la création de 83 actions nouvelles de 100 € chacune, émises au prix unitaire de
7.228,91 €, entièrement libérées et attribuées à l’associé unique en rénumération
de son apport.
Modification au RCS de Paris.
12127757W – LE PUBLICATEUR LEGAL
NEPTEAM
SAS au capital de 55.500.000 €
21 rue Clément Marot
75008 PARIS
537 517 971 RCS PARIS
Aux termes des décisions du 5/11/2018,
les associés ont décidé d’augmenter le capital social de 18.000.000 €, pour le porter
à 73.500.000 €.
Les statuts ont été modifiés en conséquence.
Pour avis.
12128424W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FONCIERE DU MOULIN VERT
F.M.V.
S.A.S. au capital de 11.460.900 €
104, rue Jouffroy d’Abbans
75017 PARIS
813 155 124 RCS PARIS
Suivant acte en date du 20/9/2018, il a été
décidé de nommer en qualité de président,
en date du 24/6/2018, SOCIETE ANONYME IMMOBILIERE DU MOULIN
VERT, SA d’HLM au capital de 145.065 €,
104, rue Jouffroy d’Abbans 75017 PARIS
572 161 321 RCS PARIS, en remplacement de Monsieur Etienne GUENA.
12128510W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12128683 – LE PUBLICATEUR LEGAL
KILLIAN PERSONAL TRAINER
S.A.R.L. au capital de 15.000 € Siège :
3, rue Claude Debussy 49340 TREMENTINES 840 803 639 RCS Angers. Par décision du 31/10/2018, l’associé unique a
transféré le siège au 39, rue du Faubourg du Temple 75010 PARIS à
compter du 1/11/2018 et a modifié en
conséquence l’article 4 des statuts. La société, immatriculée au RCS d’Angers sous
le numéro 840 803 639 fera l’objet d’une
nouvelle immatriculation auprès du RCS
de Paris. Gérance : M. Killian BELLIARD
39, rue du Faubourg du Temple 75010 Paris. Pour avis, La Gérance.
TACTICAL ADENTURES
S.A.S. à associé unique au capital de
300.000 euros
60, rue de Turenne
75003 Paris
841 226 319 RCS PARIS
Suivant décisions en date du 14/11/2018,
l’associé unique a :
- constaté (suite aux décisions de l’associé unique en date du 6/10/2018, et aux
décisions du Président du 19/10/2018),
que le capital social a été augmenté, en
numéraire, de 113.337 euros afin d’être
porté à 413.337 euros, par émission de
113.337 actions nouvelles de 1 euro de
valeur nominale chacune,
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
4 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
- décidé de transférer le siège social au
20, rue Sainte Croix de la Bretonnerie
75004 Paris, avec effet au 1/11/2018,
- décidé la mise en place d’un Conseil
d’Administration, et nommé en qualité de
premiers membres dudit Conseil, M. Mathieu GIRARD (actuel Président de la société), également désigné Président dudit
Conseil, M. Romain CAZAVAN, demeurant 280, rue de Choisy 60150 Le Plessis
Brion, et M. Laurent SACHS, demeurant
21, rue Brey 75017 Paris.
Les statuts ont été modifiés en conséquence.
Pour avis.
12128518W – LE PUBLICATEUR LEGAL
GERESEUL.COM
Société à responsabilité limitée au
apital de 20.000 €
20 Rue Caulaincourt 75018 PARIS
RCS PARIS 513 148 023
Par AGE du 14 Novembre 2018 décision
d’augmenter le capital social d’une
somme de 3.529,40 €, pour le porter de
20.000 € à 23.529,40 € et de modifier l’article 7 des statuts.
Pour avis.
Suivant décisions en date du 11/10/2018
le siège social a été transféré au 58 avenue de Wagram - 75017 Paris à compter
du 18/10/2018. Les statuts ont été modifiés en conséquence.
Mention au rcs de Paris.
12128650W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOCIETE IMMOBILIERE DE LA
RUE DU CHEVALIER DE LA
BARRE
SARL au capital de 7.622,45 €
Siège social : 6 rue du Chevalier de la
Barre - 75018 Paris
572 084 259 RCS PARIS
L’AG Mixte en date du 28/09/2018 a décidé de nommer Mme Cyrielle ABEHSERA dt 55 av Marceau – 75116 Paris en
remplacement de Mme Floriane BLITZ démissionnaire
Suivant décisions en date du 11/10/2018
le siège social a été transféré au 58 avenue de Wagram - 75017 Paris à compter
du 18/10/2018. Les statuts ont été modifiés en conséquence.
Mention au rcs de Paris.
12128540W – LE PUBLICATEUR LEGAL
COMPAGNIE MEDICALE
PARISIENNE « PARMEDICA »
SARL au capital de 28.000 €
Siège social : 10 bis rue Berteaux
Dumas, CP 136, 92200 Neuilly sur seine
380 846 006 RCS NANTERRE
Suivant décisions de l’associé unique en
date du 5 novembre 2018, il a été décidé
de transférer le siège social au 7 avenue
du Colonel Bonnet – 75016 Paris. Gérant : Mr Pierre DEROUX dt, 7 avenue du
Colonel Bonnet – 75016 Paris. L’article 4
des statuts a été modifié en conséquence.
La société sera radiée au RCS de Nanterre et immatriculée au RCS de Paris.
12128622W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CONSEIL DE GESTION AUX
PROFESSIONS
LIBERALESCOGEPROL
SARL au capital de 7.630 €
5, rue Erlanger - 75016 PARIS
325 722 767 RCS PARIS
Aux termes du PV d’AGE du 30.07.2018,
il a été décidé de réduire le capital social
d’un montant de 5.150,25 € sous la condition suspensive du rachat par la société
de 135 de ses propres parts sociales.
Aux termes d’un PV de décisions de la gérance du 18.09.2018, enregistré au Service départemental de l’enregistrement
PARIS ST SULPICE le 24.10.2018,
Dossier 2018 00047416
réf. 7584P61 2018 A 17804,
il a été constaté le rachat de 135 parts sociales, leur annulation et la réduction corrélative du capital social de 5.150,25 €,
portant ainsi le capital social à 2.479,75 €.
Les articles 6 et 7 des statuts ont été modifiés en conséquence.
Mention en sera faite au RCS de PARIS.
12128637W – LE PUBLICATEUR LEGAL
AZIMUT
SAS au capital de 482.079 €
Siège social : 129, rue de Turenne
75003 PARIS
528 925 589 RCS PARIS
Le Comié de Surveillance du 16/11/2018
a nommé en qualité de Président M. Pierre
Nicolas Carissan demeurant 12, avenue
du Général Gouraud, 78220 VIROFLAY
en remplacement de M. Guillaume Vermeulen.
Modification au RCS de Paris.
12128645W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CYRUS MEDICAL
CONSULTING
Société par actions simplifiée au
capital de 5.000 €
Siège social : PARIS (75008),
24 rue de Téhéran
493 418 396 RCS PARIS
Le 15/11/18, les Associés de CYRUS MEDICAL CONSULTING ont nommé en qualité de président, pour une durée indéterminée, Catherine MAZDA, née
FRES SAN GE, deme ura nt à Paris
(75020), 17 rue Houdard, en lieu et place
de Keyvan MAZDA.
Mention au RCS de PARIS.
Le président.
12128647W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Selon décisions du 14/11/2018 de l’associé unique de Parnasse Education, Société par actions simplifiée au capital de
10 € Siège social : Paris (75006) – 11, rue
Michelet, 843 846 742 Rcs Paris, il a été
décidé de modifier l’objet social en "La formation et l’enseignement, la conception et
la commercialisation de supports d’enseignement ou de formation y compris informatiques (logiciels et e-learning), en particulier des préparations juridiques". Les
statuts ont été modifiés en conséquence.
12128649W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LE HAMEAU MONTMARTROIS
SARL au capital de 7.622 €
Siège social : 6 rue du Chevalier de la
Barre - 75018 Paris
562 052 274 RCS PARIS
L’AG Mixte en date du 28/09/2018 a décidé de nommer Mme Cyrielle ABEHSERA dt 55 av Marceau – 75116 Paris en
remplacement de Mme Floriane BLITZ démissionnaire
12128654W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PRESENCE ET INITIATIVE
SA à conseil d’administration au
capital de 6.000.000 euros
Siège social : 20 place Vendome
75001 Paris
337 743 314 RCS Paris
Aux termes des décisions de l’AGE en
date du 5 novembre 2018, il a été décidé
- de changer le forme juridique en SAS ;
- de nommer Jérémie Delecourt demeurant 174 rue de l’Université, 75007 Paris
en qualité de président
- et de constater le départ du Psd du CA,
DG et Administrateurs. Confirmation des
fonctions du CAC Mazars & Guerard. Le
reste reste inchangé.
12128666W – LE PUBLICATEUR LEGAL
RETRAMAC
SARL au capital de 5.000 €
Siège social : 7, rue Chauveau-Lagarde
75008 Paris
790 184 139 RCS Paris
Aux termes de l’assemblée générale extraordinaire en date du 27 août 2018, il a
été décidé :
- d’augmenter le capital de 1.146.349 €
pour le porter de 5.000 € à 1.151.349 €,
- de réduire le capital de 823.856 € pour
le ramener de 1.151.349 € à 327.493 €.
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos Sociétés
12128712W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12128768W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12128832W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12128899W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ONYX NANCY
Par DAU du 30-10-2018 de 5 RUE DE
MOUSSY, SARL au capital de 8.000 € siège : 5 rue de Moussy 75004 PARIS 448 658 500 RCS PARIS, il a été décidé :
de nommer Mr Christoph VON WEYHE Dt
5 rue de Moussy 75004 PARIS, aux fonctions de Gérant en remplacement de Mr
ALAIA Azzedine.
Par DAU du 5-11-2018, il a été décidé :
de nommer de Mme Carla SOZZANI Dt
Via Tranquillo Cremona 27, 20145 MILAN
(Italie) au fonctions de co-gérante ; d’étendre l’objet social à la création l’acquisition,
l’exploitation, la gérance, la vente de fonds
de commerce de Salons de Thé, Café,
Restaurant, et l’activité de maison d’édition, de commerce en ligne de livres et autres supports, et galerie d’arts. Les statuts
ont été modifié en conséquence. Pour
avis.
LM LODS
SIG 30 PARTICIPATIONS
SAS au capital de 10.000 €
17 boulevard Montmartre,
75002 Paris
820 212 371 RCS Paris
Aux termes de l’AGE en date du
14/11/2018, les actionnaires ont décidé de
nommer à compter du 14/11/2018 en qualité de Président LP1 SAS, sise 51 bis rue
de Miromesnil, 75008 Paris et immatriculée au RCS sous le numéro 842 764 136,
en remplacement de M. Alexis LACHEVRIE.
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Paris
S.A.S. au capital de 40.000 €
19, rue de Vienne Tsa 50029
5801 Paris cedex 08
422 328 542 RCS PARIS
A u x t e r m e s d u p r o c è s v e r b al d u
5/11/2018, il a été décidé d’augmenter le
capital social d’une somme de 284.240 €,
pour le porter à 324.240 € par l’émission
au pair de 17.765 actions nouvelles de
16 €, puis de réduire le capital social d’une
somme de 284.240 € pour le ramener à
40.000 € par voie d’annulation de
17.765 actions et de modifier l’article 7 des
statuts.
Pour avis.
12128834W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12128902W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Société en nom collectif au capital de
3.163.406 €
39 rue de la Bienfaisance
75008 PARIS
RCS PARIS 807 459 284
par AGE du 26 juillet 2018 nomination en
qualité de gérant de FONCIERE DE
NEUILLY SA ayant siège social 39 rue de
la Bienfaisance 75008 PARIS, RCS PARIS 431 245 380 à compter du même jour
en remplacement de I ACTIFS ASSET
MANAGEMENT démissionnaire. modification du premier tiret de l’article 2 des statuts qui est désormais rédigé comme suit :
l’activité de marchand de biens.
Pour avis.
12128720W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Les Editions des Bernardins
Société à responsabilité limitée, au
capital de 5.105.000 €
Siège social : 19 rue Lagrange
75005 PARIS
510 410 954 RCS PARIS
Aux termes d’un procès-verbal des délibérations de l’assemblée générale mixte du
24/10/2018, les associés ont décidé de
transférer le siège social au 33 rue Médéric, 92110 CLICHY à compter du
24/10/2018. L’article 4 des statuts a été
modifié. La société sera désormais immatriculée au registre du commerce et des
sociétés de Nanterre.
12128731W – LE PUBLICATEUR LEGAL
AGENCE DU BATIMENT
SARL au capital de 1.000 €
Siège social : 7 rue du Rhin
75019 Paris
818 380 560 RCS PARIS
Suite à l’AGE du 2 novembre 2018, il a été
décidé d’étendre l’objet social aux activités suivantes : « L’étude, le conseil,
l’achat, la vente, le négoce, l’import-export
et l’installation de tous produits liés au
photovoltaïque, au système de climatisation et de chauffage et d’une manière générale tous produits liés aux énergies renouvelables et à l’amélioration de
l’habitat ». L’article 2 des statuts a été modifié en conséquence. Mention au RCS de
Paris
12128744W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Selon l’AGE du 26/10/2018 de RGV
GROUPE - SARL au capital de
17.315.000 € - siège social : Cour des
Fermes, Bât. 4, 15 rue du Louvre 75001
Paris - 429 024 623 RCS Paris. La collectivité des associés a décidé d’augmenter
le capital d’un montant de 48.500 € pour
le porter à 17.363.500 €. Les Statuts ont
été refondus.
12128679W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SAS NEXIM 1
S.A.S. au capital de 40.000 €
19, rue de Vienne - Tsa 50029
75801 PARIS CEDEX 08
422 328 302 RCS PARIS
A u x t e r m e s d u p r o c è s v e r b al d u
12/9/2018, l’associé unique, statuant dans
le cadre des dispositions de l’article
L 225-248 du code de commerce, a décidé qu’il n’y avait pas lieu à dissolution
anticipée de la société.
Mention sera faite au RCS de Paris.
Pour avis.
12128689W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI DENTAIRE LAUGIER
Société Civile Immobilière au capital de
730.000 €
49, Rue Laugier
75017 PARIS
520 651 811 RCS PARIS
Le 20 Septembre 2018, l’Assemblée Générale Extraordinaire des associés a décidé de réduire le capital de 680.000 €
pour le fixer à 50.000 € et de modifier les
§"apports des associés" et "capital" des
statuts. Pour avis.
12128693W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ILE DE FRANCE SECURITE
SERVICES - IDF SECURITE
SERVICES
SAS au capital de 45.200 €
56, Rue de l’Aqueduc
75010 PARIS
434 176 202 RCS PARIS
Le 15 novembre 2018, les associés à
l’unanimité ont décidé de réduire le capital
de 19.775 € pour le fixer à 25.425 € et de
modifier les articles 6 et 7 des statuts. Pour
avis.
12128752W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MEDIPAR
Société civile au capital de
8.843,57 euros
Siège social : 18, rue Cassette
75006 Paris
409 093 739 RCS PARIS
Aux termes des décisions unanimes en
date du 20 novembre 2018, les associés
ont décidé la transformation de la société
en Société par actions simplifiée.
La durée de la société, son siège social et
sa dénomination demeurent inchangés.
Le capital de la société reste fixé à la
somme de 8.843,57 €.
L’objet de la Société devient la prise de
participations dans toutes activités financières, commerciales, industrielles ou
techniques et la gestion desdites participations ; l’acquisition et la propriété de
tous biens et droits immobiliers.
Président : Patrick DEWAVRIN demeurant 18, rue Cassette, 75006 Paris - nomination statutaire pour une durée de 10 ans
renouvelable.
Directeur général : Ludovic DEWAVRIN
demeurant 18, rue Jean Goujon, 75008
Paris.
Admission aux assemblées : tout actionnaire peut participer aux assemblées.
Chaque action donne droit à une voix.
Transmission des actions : Il existe des
clauses statutaires d’agrément à l’égard
des tiers.
Pour avis.
12128761W – LE PUBLICATEUR LEGAL
EQUINOA
12128696W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SAS au capital de 244.000 euros
Siège social : 92 rue Réaumur
75002 Paris
484 915 475 R.C.S. PARIS
Aux termes des décisions de l’associé unique du 12 octobre 2018, Fanny OYARBIDE demeurant 8 rue Saint Jean-Baptiste de la Salle, 75006 Paris a été
nommée en qualité de directeur général
délégué en remplacement d’Amaury
MASCRE.
Hauser France
12128762W – LE PUBLICATEUR LEGAL
S.A.R.L. à associé unique au capital de
35.000 euros
142 rue de Rivoli
75001 Paris
832 540 967 RCS PARIS
Suivant délibérations en date du
25/10/2018, l’associé unique a décidé de
nommer en qualité de commissaire aux
comptes titulaire, la société EUROPEENNE D’EXPERTISE BOURSE ayant
son siège social sis 11 rue Saint-Augustin
75002 Paris, immatriculée sous le
nº 382 389 872 RCS PARIS.
Pour avis
SMART & SOFT
SAS au capital de 15.000 euros
Siège social : 92 rue Réaumur,
75002 Paris
517 961 744 R.C.S. PARIS
Aux termes des décisions de l’associé unique du 12 octobre 2018, Fanny OYARBIDE demeurant 8 rue Saint Jean-Baptiste de la Salle – 75006 Paris a été
nommée en qualité de directeur général
délégué en remplacement d’Amaury
MASCRE.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
12128784W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOCIETE ANONYME
IMMOBILIERE DU MOULIN
VERT - SAIMV
S.A d’HLM au capital de 145.065 €
104, rue Jouffroy d’Abbans
75017 PARIS
572 161 321 RCS PARIS
Suivant acte en date du 25/10/2018, il a
été pris acte de la démission de Monsieur
Benoit PERICARD à compter du
31/3/2018 de son mandat d’administrateur
et de Monsieur Jean DRIOL à compter du
4/4/2018 de son mandat d’administrateur.
Le conseil a décidé de nommer en qualité
d’administrateurs à compter du 6/4/2018,
Madame Hortense PALMIERI épouse
GRANSAGNE, 184, rue Paradis 13006
MARSEILLE et Monsieur Mario SALVI,
71, rue Guy Moquet 78500 SARTROUVILLE.
12128788W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SHM HOTEL
SAS au capital de 1.000 €
Siège social :
14 rue Avaulée 92240 Malakoff
821 185 634 RCS NANTERRE
Par décisions en date du 05/11/2018, le
président a décidé de transférer le siège
social au 153 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris, à compter de ce jour.
- Président : la société ATREAM, SAS au
capital de 250.000 €, sise 153 rue du Faubourg Saint Honoré 75008 Paris,
503 740 433 RCS PARIS.
La société sera désormais immatriculée
au registre du commerce et des sociétés
de PARIS.
12128793W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ANNOTEL
SOCIETE CIVILE AU CAPITAL DE
2.630.050,45 €uros
16 rue Jean-Baptiste Pigalle
75009 PARIS
434 041 356 RCS PARIS
Par décision du 15/02/2018 il a été pris
acte du décès du cogérant, Monsieur
Christian FOUCHER, Madame Anne
FOUCHER épouse MARI demeurant
seule gérante de la Société.Mention en
sera faite au Registre du Commerce et
des Sociétés de PARIS.
LLNA
SASU au capital de 1.000 €
89 avenue du Général Bizot,
75012 Paris
537 618 902 RCS Paris
Aux termes de l’AGM en date du
30/06/2018, l’associé unique a décidé de
transférer le siège social à 43 av du docteur Arnold Netter, 75012 Paris, à compter
du 30/06/2018.
L’adresse du Président M Jonathan Landman sera désormais le 43 av du docteur
Arnold Netter 75012 Paris
La société LLNA utilisera désormais la dénomination commerciale "TRANSFORMATION MAKERS".
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Paris.
12128837W – LE PUBLICATEUR LEGAL
TLS HYDRO FRANCE
Société par actions simplifiée au
capital de 10.000 euros
Siège social : 6, Place de la Madeleine,
75008 PARIS
831 710 520 RCS PARIS
Aux termes d’une décision en date du
5 novembre 2018, l’associée unique, statuant en application de l’article L. 225-248
du Code de commerce, a décidé qu’il n’y
avait pas lieu à dissolution de la Société.
POUR AVIS. Le Président.
12128852W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PS INVEST
SARL au capital de 858.000 €
Siège social : 239, rue Saint-Martin
75003 Paris
477 726 483 RCS Paris
Aux termes de l’assemblée générale extraordinaire en date du 22 octobre 2018, il
a été décidé de transférer le siège social
au 39, rue de Rivoli, 75004 Paris.
12128862W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ROADSTR
SAS au capital de 26.000 €
Siège social : 28 cours Albert 1er
75008 Paris
807 496 914 RCS PARIS
Suivant décisions des associés en date du
16 novembre 2018, le siège social a été
transféré à Place du 8 mai 1945, 72000
Le Mans. Mention au RCS de Paris
12128811W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ISSEY MIYAKE EUROPE SA
SA au capital de 1.281.684 Euros
5 place des Vosges
75004 PARIS
RCS PARIS : 316 138 635
Aux termes du PV d’AGO du 28/09/2018
l’assemblée décide de nommer en qualité
d’administrateur Mr Koji USUI, demeurant
921-3 Koguki, Shiraoka-shi, Saitouma,
349-0217 au JAPON, à compter de ce
jour, en remplacement de Mr Fuminori
OZAWA.
Pour avis.
12128867W – LE PUBLICATEUR LEGAL
DUPLEIX HOLTEL
S.A.R.L. au capital de 9.146,94 €
4, rue de Lourmel
75015 PARIS
622 051 456 RCS PARIS
Suivant acte en date du 29/10/2018, il a
été décidé de nommer en qualité de gérant Madame Fathia BADJI épouse TAMZALI, 27 rue Benjamin Franklin, 75116 Paris en remplacement de Madame Maria
Victoria ROJAS.
Pour avis.
12128813W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SUGINO MACHINE France
SAS au capital de 610.000 euros
Siège social : 34 rue Louis Ulbach
92400 COURBEVOIE
RCS NANTERRE : 789 958 212
Aux termes PV d’assemblée du
01/11/2018, l’associé unique a décidé de
nommer, en qualité de président, Mr Tomomi MATSUO demeurant 49 rue de
Lourmel 75015 PARIS à compter de ce
jour, suite à la démission de Mr Hiroshi
NAKAMURA.
Pour avis.
12128889W – LE PUBLICATEUR LEGAL
BOURY TALLON & ASSOCIES
SAS au capital de 1.700.000 €
Siège social : 41/43 rue Saint
Dominique - 75007 Paris
502 999 626 RCS Paris
Aux termes des décisions du Président en
date du 16 novembre 2018, il a été pris
acte de la réduction de capital de 28.530 €
pour le ramener de 1.700.000 € à
1.671.470 €.
12128894W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12128815W – LE PUBLICATEUR LEGAL
AZmed
SAS au capital de 1.000 €
Siège social : 152 BLD Saint-Germain
75006 Paris
841 673 601 RCS PARIS
En date du 12 novembre 2018, le président a constaté la réalisation définitive de
l’augmentation du capital social d’une
somme de 63,88 € en numéraire décidée
lors de l’AGE du 20/09/2018. Le capital est
ainsi porté à 1.063,88 €. Les articles 6 et
7 des statuts ont été modifiés en conséquence. Mention au RCS Paris.
Selon décisions du 24/10/2016, de SNC
DU HAUT CLUZEAU, SNC au capital de
364.800 €, siège social : 27 avenue de
l’Opéra 75001 Paris, 319 119 921 RCS
Paris, l’Associé Unique a décidé de transférer le siège social au 13 rue du Docteur
Lancereaux 75008 Paris. Et, par décisions
du 19/10/2018, il a été constaté le changement d’associé suite à la fusion intervenue entre les sociétés DOMAINE DE
VONTES, IS II et la société COFINIMMO
INVESTISSEMENTS ET SERVICES, Société anonyme au capital de 1.923.900 €,
siège social : 13 rue du Docteur Lancereau 75008 Paris, 487 542 169 RCS Paris,
laquelle devient l’Associé unique de la société. Les Statuts ont été modifiés en
conséquence.
ICICLE PARIS MODE
SARL à associé unique au capital de
3.000.000 €
Siège social : 77/79 avenue Raymond
Poincaré - 75016 Paris
793 693 052 RCS Paris
Suivant décisions de l’associé unique en
date du 19 novembre 2018, il a été décidé
d’augmenter le capital de 2.500.000 €
pour le porter de 3.000.000 € à
5.500.000 €, constaté et réalisé par le gérant en date du 19 novembre 2018.
12128921W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MIND Consultants
SARL au capital de 15.000 €
6 rue Lacépède, 75005 Paris
429 688 658 RCS Paris
Aux termes de l’AGE du 05/11/2018 l’associé unique a décidé de transformer la
société en société par actions simplifiée.
Président : M. Frédéric MARTIN, demeurant 35 rue Buffon, 75005 Paris.
Transmission des actions : libre.
Personne ayant le pouvoir d’engager la
société : M. Frédéric MARTIN, 35 rue
Buffon, 75005 Paris.
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Paris.
12128935W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CAP & SEARCH
SARL au capital de 1.000 €
6, place de la Madeleine, 75008 Paris
793 993 965 RCS Paris
Aux termes de l’AGE en date du
14/09/2018, les associés ont décidé de
transférer le siège social à 37, avenue de
Iéna, 75016 Paris, à compter du
14/09/2018.
L’article 4 des statuts est modifié en
conséquence.
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Paris.
12128940W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ChirashiSaumonAvocat
SAS au capital de 1.000 €
Siège social : 24 rue de Clichy
75009 Paris
842 138 521 RCS PARIS
Suivant décisions des associés en date du
16 novembre 2018, il a été décidé de nommer la société LTNS, SARL au capital de
100 euros sise 2647 rue de la Haie –
76230 Bois-Guillaume – 812 532 158 RCS
ROUEN, en qualité de Président et ce en
remplacement de Mr Benjamin HARDY,
démissionnaire. Les associés ont également décidé de nommer la société DEMAT, SARL au capital de 100 euros, sise
5 r u e G u i s ar d e – 7 5 0 0 6 P a r i s –
839 801 099 RCS PARIS, en qualité de
Directeur Général et ce en remplacement
de Mr Baptidste ROUSSEAU, démissionnaire. Mention au RCS de Paris.
12128941W – LE PUBLICATEUR LEGAL
JURITAX - Groupement d’intérêt économique - Siège social : 14-16 Rue Raymond du Temple 94304 VINCENNES CEDEX - 804 128 106 RCS CRETEIL.
Suivant l’AGE du 12/11/2018, le siège social est transféré 85 Avene LEDRU ROLL I N 7 5 01 2 P A R IS , à co m p te r d u
12/11/2018 - Gérante Mme Diane MATHE
demeurant 2 Rue Jean-Jacques ROUSSEAU 94120 FONTENAY SOUS BOIS L’article 4 des statuts a été modifié en
conséquence. La Ste sera radiée au RCS
de CRETEIL et immatriculée au RCS de
PARIS.
12129001W – LE PUBLICATEUR LEGAL
A2B CONSTRUCTION
SARL au capital de 1.000 €
10 Rue de l’Emancipation,
93700 DRANCY
532 637 576 RCS Bobigny
Aux termes de l’AGE en date du
01/10/2018, les associés ont décidé de
transférer le siège social à 8 Rue Blanche,
75009 Paris, à compter du 07/11/2018.
A compter de l’AGE du 01/10/2018 les modifications supplémentaires sont apportées aux statuts :
- Augmentation de capital de 24.000 € par
incorporations des bénéfices, ce qui ramène le capital social à 25.000 €
- Modification de l’objet social comme
suit :
La société a pour objet bureau d’études,
cabinet d’études et conseils, maitre d’œuvre, audit, agencements de magasins et
bureaux. Installations électriques, téléphoniques et réseaux et en général tous travaux se rattachant aux bâtiments et à la
construction en/et sous-traitance ainsi que
le commerce, diffusion, la distribution, le
courtage, le négoce, la vente, l’achat en
gros, demi gros et au détail, l’importation
de tous produits et matériels non réglementés de toutes sortes et de toutes natures se rapportant directement ou indirectement au bâtiment et la construction
selon la réglementation en vigueur. Toutes prestations de services, conseils, étu-
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Jeudi 22 novembre 2018
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 5
Les Echos Sociétés
des se rapportant directement ou indirectement à l’objet précité.
Gérant : M. Mohammed BAZOUCHE, 10
Rue de l’Emancipation, 93700 Drancy
Radiation du RCS de Bobigny et immatriculation au RCS de Paris
12123332 – LA VIE JUDICIAIRE
LEDUC.S EDITIONS S.A.S. au capital
de 600.000 € Siège : 29, boulevard Raspail, 75007 PARIS 444 271 498 RCS Paris. Par AGO du 29/6/2018, les associés
ont pris acte de la fin des mandats des
CAC titulaire et suppléant, les sociétés Audit et conseil union et Groupe Conseil
Union, et ont décidé de nommer la société ACCOMPLYS AUDIT, S.A.S.,
17, rue Galilée 75116 Paris, 822 599 932
RCS Paris, CAC titulaire. Mention sera
faite au RCS de Paris.
12124011 – LA VIE JUDICIAIRE
S.A.B S.A.S. au capital de 12.000 €
Siège : 10, route de Maurepas 78760
JOUARS-PONTCHARTRAIN RCS Nº 393
727 409 RCS Versailles. L’AGE du
15/9/2018 a décidé de transférer le siège
au 37, rue des Mathurins 75008 PARIS.
Dirigeant : Mme Sylvie LIVET 10, route de
Maurepas 78760 Jouars-Pontchartrain,
présidente. En conséquence, elle sera immatriculée au RCS de Paris. Mention sera
faite au RCS de Versailles.
12127963 – LA VIE JUDICIAIRE
Par AGE du 22/10/18 les associés de
la SARL KLM OBERKAMPF au capital de
2.100 €, RCS de PARIS nº 833 760 978,
sise 160 rue Oberkampf, 75011 PARIS,
ont décidé de nommer M. Nabile SOUALI
au 8 sente de l’Arbitrage 93230 ROMAINVILLE aux fonctions de gérant pour une
durée illimitée à compter du 22/10/18 en
remplacement de M. Kamel ABDERRAHMANE. Inscription sera faite au RCS de
Paris.
12128561 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’une délibération du
6/11/2018, l’AGE des associés de 2J ASSOCIES, S.A.R.L. au capital de 10.000 €,
siège : 1, rue Paul Bert, 93500 PANTIN,
791 154 792 RCS Bobigny, a décidé de
transférer le siège à Immeuble l’Artois,
11, rue de Cambrai, 75019 PARIS à
compter de la même date, et de modifier
en conséquence l’article 4 des statuts. La
Société fera l’objet d’une nouvelle immatriculation auprès du RCS Paris. Gérance :
M. Patrick JULÉ, 1, rue Paul Bert 93500
Pantin. Pour avis. Le Gérant.
12128742 – LA VIE JUDICIAIRE
403346A – LES ECHOS
QuenLéMa Capital S.A.R.L. au capital
réduit à 375.001 € Siège : 12, rue Vivienne
75002 PARIS 534 745 336 RCS Paris.
Aux termes du PV de l’AGE du 20/8/2018
et du PV de l’associé unique du
12/11/2018, le capital a été réduit d’une
somme de 374.999 € pour être ramené
de 750.000 € à 375.001 € par rachat et
annulation de 374.999 parts. La modification des statuts appelle la publication des
mentions antérieurement publiées et relatives au capital, suivantes : article 7 - Capital Ancienne mention : Le capital est fixé
à la somme de sept cent cinquante mille
euros (750.000 €). Nouvelle mention : Le
capital est fixé à la somme de trois cent
soixante-quinze mille un euros
(375.001 €). Pour avis La Gérance.
Cette annonce paraît dans les départements 75 et 92
DEPANEXPRESS MOTO, SARL au capital de 8000 € Siège social : 47 rue Marcel
Dassault 92100 BOULOGNE BILLANCOURT 481360857 RCS PARIS. Le
14/11/18, les associés ont : décidé de
transférer le siège social au 5 rue Jouvenet 75016 PARIS à compter du 14/11/18 ;
. pris acte de la démission en date du
14/11/18 de Marie-Christine BEAUGE, ancien Gérant ; en remplacement, décidé de
nommer Gérant M. Florian RIGOLLET, 32
allée Rémond 93190 LIVRY GARGAN ; .
Radiation au RCS de NANTERRE. Inscription au RCS de PARIS
403732A – LES ECHOS
12128835 – LA VIE JUDICIAIRE
MM PRIVATE S.A.S. au capital de
250.000 € Siège : 18-20, avenue Matignon - 75008 PARIS 829 843 200 RCS
Paris. Aux termes des PV des décisions
de l’Associée unique de la Société en date
du 15/10/2018 et du 29/10/2018, il a été
décidé de procéder : A l’augmentation
du capital de la Société d’une somme
de 800.000 € pour le porter de 250.000 €
à 1.050.000 € par la création de 800.000
actions nouvelles de 1 € chacune, libérées
par compensation avec des créances liquides et exigibles sur la société, A la modification corrélative des articles 7 et 8 des
statuts. Ancienne mention : Le capital est
fixé à la somme de HUIT CENT MILLE
(800.000) €, divisé en HUIT CENT MILLE
(800.000) actions d’UN (1) € chacune, de
même catégorie et intégralement libérées.
Nouvelle mention : Le capital est fixé à la
somme de UN MILLION CINQUANTE
MILLE (1.050.000) €, divisé en UN MILLION CINQUANTE MILLE (1.050.000) actions d’UN (1) € chacune, de même catégorie et intégralement libérées.
L’inscription modificative sera portée au
RCS tenu par le GTC de Paris. Pour avis.
12128646 – LA VIE JUDICIAIRE
ESPACE MACINTOSH
S.A.R.L. au capital de 50.000 €
Siège social :
39/41, avenue Philippe Auguste
75011 PARIS
407 634 989 RCS PARIS
Aux termes du procès-verbal en date du
9/11/2018, les Associés de ladite société
ont décidé de :
- transformer la société en société par
actions simplifiée à compter du
9/11/2018.
Président : Madame Julie ATTIA-DELIANT demeurant 35 ter rue de Jaugy,
91690 Fontaine La Rivière.
Transmission des actions : librement
négociable entre actionnaires.
Pour avis,
Le président
12128665 – LA VIE JUDICIAIRE
SACO COIFFURE S.A.R.L. au capital
de 10.880 € Siège : 36 rue Ordener 75018
PARIS 320.916.729 RCS Paris. Suivant
AGE du 31/8/2018, les associés ont décidé la dissolution anticipée de la société
à compter du même jour et sa mise en
liquidation. Liquidateur Mme Danielle
COINDET 1, place Hector Berlioz - 95590
Presles, et lui a conféré les pouvoirs les
plus étendus pour terminer les opérations
sociales en cours, réaliser l’actif et acquitter le passif. Le siège de liquidation est
fixé au siège. Pour la correspondance
l’adresse est celle du liquidateur. Le dépôt
sera fait au RCS de Paris Pour avis, le
liquidateur.
KDBZ S.A.R.L. au capital de 1.000 €
Siège : 10 parc club du Millénaire,
1025, avenue Henri Becquerel, 34000
MONTPELLIER 533993952 RCS Montpellier. Par décision du 5/11/2018, l’associé unique a décidé de transférer le siège
du 10 parc club du Millénaire, 1025, avenue Henri Becquerel, 34000 MONTPELLIER au 48, rue Beaubourg 75003 PARIS à compter du 5/11/2018 et de modifier
en conséquence l’article 4 des statuts. La
société, immatriculée au RCS de Montpellier sous le numéro 533993952 fera l’objet
d’une nouvelle immatriculation auprès du
RCS de Paris. La Société au capital de
1.000 € est constituée pour 99 ans. Elle a
pour objet : Webmastering, création et développement de site Internet et
E-Commerce de produits publicitaires.
Gérance : M. Fabien SALZILLO, 48, rue
Beaubourg 75003 Paris. Dépôt et formalités au RCS de Paris.
12128885 – LA VIE JUDICIAIRE
SCI CHANCIA SCI au capital de
10.000 € 20, rue de Lappe 75011 PARIS
803 895 036 RCS Paris. Par PV d’AGE du
23/5/2018 à 15 h, il a été pris acte de la
démission de Mme OBADIA MarieJeanne ép. BEN HAMOU de ses fonctions de cogérante et ce à compter du
même jour. La gérance se poursuit avec
M. Laurent BEN HAMOU. Mention au
RCS de Paris.
197165A – LES ECHOS
Le 29/06/18 l’age de la sarl recherches
2000 (15500e, 33 rue Galilée 75016 paris,
331748178 rcs paris) transfère le siège
tour polygone 265 av des etats du languedoc 34000 montpellier à compter du
15/10/18. immat rcs moontpellier.
197184A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 75 et 78
Le 24/09/18 l’age de la sarl t.a express
(25000 €, 8 rés du bois de l’étang 78320
la verrière, 820696763 rcs versailles)
transfère le siège 10 rue de penthièvre
75008 paris. gérant kadija tayeb, 8 rés du
bois de l’étang 78320 la verrière. immat
rcs paris.
12128674 – LA VIE JUDICIAIRE
SCI FYVE
société civile au capital de 1 000 euros
Siège social : 152, boulevard Haussmann
- 75008 PARIS
503 025 470 RCS PARIS
Par décision du gérant du 01/04/2018,
il a été décidé de transférer le siège social
au "5, rue de Téhéran - 75008 Paris" à
compter du 01/04/2018.
Modification au RCS de Paris.
403762A – LES ECHOS
OBER STR’EAT
Société par Actions Simplifiée
au capital de 7.000 €
Siège Social : 103 rue Oberkampf
75011 Paris
RCS PARIS : 824 611 651
Par décision de l’associé unique du 1er Octobre 2018, la société BIG STR’EAT (SAS
au capital de 728.800 euros, immatriculée
RCS CRETEIL sous le numéro
824 676 696 dont le siège social est sis 2
– 8 Impasse Charles Garnier – Europarc
94000 CRETEIL, représentée par son président, Tristan CLEMENCON), a été nommée aux fonctions de Président de la société, pour une durée indéterminée, en
remplacement de Edouard KATZ, président démissionnaire à la date du 1er Octobre 2018.
Pour avis,
STR’EAT COMPANY
Société par actions simplifiée
au capital de 30.000 euros
Siège Social : 38 rue Notre Dame de
Lorette PARIS (75009)
RCS PARIS : 793 572 389
Par décision de l’associé unique du 1er Octobre 2018, la société BIG STR’EAT (SAS
au capital de 728.800 euros, immatriculée
RCS CRETEIL sous le numéro
824 676 696 dont le siège social est sis 2
– 8 Impasse Charles Garnier – Europarc
94000 CRETEIL, représentée par son président, Tristan CLEMENCON), a été nommée aux fonctions de Président de la société, pour une durée indéterminée, en
remplacement de Tristan CLEMENCON,
président démissionnaire à la date du 1er
Octobre 2018.
Pour avis,
403801A – LES ECHOS
197397A – LES ECHOS
403809A – LES ECHOS
R&M Finance. SASU au capital de 1000
euros. Siège social : 5 rue de castiglione
75001 paris. Nº814563805 rcs paris. Par
décision de l’associé unique du
22/10/2018, il a été décidé de transférer
le siège social au 10 rue Cardinal Lemoine
75005 Paris à compter du 22/10/2018.
Président : Raphael Ochocki, 4 rue des
Volubilis 75013 Paris. Modification au
RCS de Paris.
LE PARADIS LATIN SA
Société Anonyme à Directoire et
Conseil de surveillance
Au Capital de 50.120 euros
Siège social : 28 rue du Cardinal
Lemoine 75005 PARIS
RCS PARIS 310 838 180
Aux termes du PV des Décisions de l’Actionnaire unique du 15 octobre 2018, il a
été décidé :
- de prendre acte des démissions de Madame Golda ISRAEL, de Madame Ingrid
ISRAEL et de Madame Michèle ISRAEL
de leurs fonctions de Membres du Conseil
de surveillance.
- de prendre actes des démissions de
Monsieur Harold ISRAEL et de Monsieur
Sidney ISRAEL de leurs fonctions de
Membres du Directoire.
- de modifier le mode d’Administration qui
devient Société Anonyme à Conseil d’Administration
AD SENIORS PARIS CENTRE OUEST
SARL au capital de 3.000 €. Siège social :
22 boulevard Edgar Quinet 75014 PARIS.
RCS 810 364 430 PARIS.
L’AGE du 08/11/2018 a décidé de transférer le siège social au 12 Villa Cœur de
Vey 75014 PARIS. Mention au RCS de
PARIS.
TEAM CONSEIL
SARL au Capital de 1.000 €
Siège Social 91, rue Lauriston
75016 PARIS
RCS PARIS 823 463 666
Aux termes d’un procès-verbal en date du
28 septembre 2018, l’assemblée générale
a décidé qu’il n’y avait pas lieu de dissoudre la Société par application de l’article
L223-42 du Code de commerce. LA GÉRANCE
403916A – LES ECHOS
SPIJEAN, SASU au capital de 1 827 000
euros, Siège social : 2 rue Euler 75008
PARIS, 820 341 956 RCS Paris
Aux termes d’une AGE en date du
30/06/18, il a été pris acte de transformer
la société en SARL à compter du
30/06/18, sans création d’un être moral
nouveau et de mettre fin aux fonctions de
la présidence. Il a été nommé Mr Guillaume DE LONAY demeurant au 5 rue
Jacques Dulud 92200 Neuilly sur Seine en
qualité de gérant. Il a été également décidé de transférer le siège social au 122
Avenue Charles de Gaulle 92200 Neuilly
sur Seine. Modification au RCS de Paris
FONCILIA
SAS au capital de 1.000 euros
Siège social : 21 Avenue de Messine
75008 Paris
RCS PARIS 811 254 150
Le 12/11/2018, par Assemblée Générale
Extraordinaire a decidé de prendre pour
nouvelle raison sociale : EVOLIA.
Modification au RCS de Paris.
403953A – LES ECHOS
THE BUBBLES COMPANY
SAS au capital de 25 768,70 €
11 Cité Vaneau 75007 PARIS
803 434 562 RCS Paris
Le 25/10/2018 le Président a constaté la
réalisation définitive de l’augmentation,
décidée par les associés le 09/03/2018,
portant le capital social à 29 935,30 €.
403766A – LES ECHOS
SAVE DRIVING, SASU au capital de 1 €.
Siège social : 34 AVENUE DES CHAMPS
ELYSEES 75008 PARIS 841844848 RCS
PARIS. Le 22/10/18 l’associé unique a décidé d’étendre l’objet social. Nouvelle(s)
activité(s) : tranport de marchandise et
nettoyage generale. Mention au RCS de
PARIS
197203A – LES ECHOS
403888A – LES ECHOS
403938A – LES ECHOS
SPFPL « GROUPE ALTHEMIS »
79 rue Jouffroy d’Abbans -75017 PARIS
RCS Paris nº 533.511.424
Suivant A.G.E. du 22/10/2018, il a été
constaté, à compter du même jour, la réduction de capital d’une somme de
500.878 €, pour le porter à 2.984.662 €
assortie d’une prime de réduction de
774.782 ,75 €, à prélever soit sur le poste
report à nouveau soit sur le poste autres
réserves, par annulation de 500.878 parts
sur les 3.485.540 parts composant le capital.
Mention modificative sera faite auprès du
RCS de PARIS.
403050A – LES ECHOS
CECILE ET JEANNE S.A.R.L. au capital de 450.000 €, 49, avenue Daumesnil
75012 PARIS, 380 103 200 RCS Paris.
Aux termes de l’AG du 30/6/2014, il a été
constaté la fin des mandats des CAC
titulaire et suppléant.
403739A – LES ECHOS
12128865 – LA VIE JUDICIAIRE
12128591 – LA VIE JUDICIAIRE
BIODOO S.A.S. au capital de
2.100.000 € Siège : 23, rue Jean Daudin
75015 PARIS 431 349 927 RCS Paris.
Aux termes d’un PV de l’AGO annuelle du
29/6/2018, il résulte que la société CLAUDEL PIERRE AUDIT, représentée par
M. Dominique CHEVALIER, 25, rue Coquillière 75001 Paris, a été nommée CAC
titulaire, en remplacement de la SARL
ORCOM et de prendre acte de l’expiration du mandat de M. Dominique CHEVALIER CAC suppléant et de ne pas procéder à son remplacement en vertu de
l’article L.823-1 du Code de commerce.
Mention sera faite au RCS de Paris.
SERGE KUBRYK AUDIT
SARL au capital de 90 000 euros
Siège social : 152, Boulevard Haussmann
75008 PARIS
328 542 824 RCS PARIS
Par décision de la gérance du 01/04/2018,
il a été décidé de transférer le siège social
au 5, rue de Téhéran - 75008 PARIS à
compter du 01/04/2018.
Modification au RCS de Paris.
- de nommer la société BUTLER INDUSTRIES, Société Anonyme sise 30 cours
Albert 1 er 75008 PARIS, RCS PARIS
378 876 890, Monsieur Walter BUTLER,
demeurant 30 cours Albert 1er 75008 PARIS et Monsieur Laurent PARQUET, demeurant 5 cité Vaneau 75007 PARIS, en
qualité d’Administrateurs.
Aux termes du PV des Décisions du
Conseil d’Administration du 15 octobre
2018, il a été décidé de nommer Monsieur
Walter BUTLER, en qualité de Président
Directeur Général.
Mention en sera faite au RCS de PARIS
403957A – LES ECHOS
MONDIAL TUKTUK
SAS au capital de 2.000 euros
Siège social : 101, rue de Sèvres - Lot
1665 - 75272 Paris Cedex 06
RCS PARIS 833 174 980
Le 31/08/2018, l’AGE a pris acte de la démission de Mr HRISTOV Rozen de sa
qualité de Directeur Général. Mr PERIER
Eric demeure seul mandataire social en
sa qualité de Président. Modification au
RCS de Paris.
403965A – LES ECHOS
HPVA PARTICIPATIONS
EURL au capital de 20 000 €
Siège social : 12 Rue Vignon 75009
PARIS
RCS PARIS 808 462 154
Par décisions de l’associé unique du
15/09/2018, le capital social a été augmenté en numéraire de 480.000 € pour
être porté à 500.000 €. Art. 6 et 7 statuts
modifiés. RCS PARIS
DISSOLUTIONS
12127929W – LE PUBLICATEUR LEGAL
403819B – LES ECHOS
SCI au capital de 1.000 €
Siège social :
103 rue de Grenelle – 75007 Paris
483 694 584 RCS PARIS
Aux termes d’une décision en date du
08/11/2018, ATLAND DEVELOPPEMENT SAS au capital de 10.325.000 €
ayant son siège au 40 avenue George V,
75008 Paris, 382 561 249 RCS Paris a,
en sa qualité d’associé unique de la société SCI ESCUDIER RIVE GAUCHE, décidé la dissolution anticipée de la société
à compter du 08/11/2018, sans qu’il y ait
lieu à liquidation.
Conformément aux dispositions de l’article 1844-5, alinéa 3 du Code civil, les
créanciers de la société SCI ESCUDIER
RIVE GAUCHE peuvent former opposition
à la dissolution dans un délai de trente
jours à compter de la présente publication,
devant le tribunal de grande instance de
Paris.
L’ASSOCIEE UNIQUE
CAR TRANSAK
SASU au capital de 10000 €
37 RUE LETORT, 75018 PARIS
800321929 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
15/10/2018 l’associé unique a :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. Farid
BENSEGHIR 52 rue Letort, 75018 PARIS,
pour sa gestion et décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Paris
403841B – LES ECHOS
C.O.P. FILMS. (CONAKRY
OUAGADOUGOU PARIS FILMS)
SARL au capital de 45734,00 €
32 rue des ormeaux, 75020 Paris
481123453 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
16/11/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 19/11/2018,
nommé en qualité de liquidateur Mme Michèle Esposto, 32 rue des ormeaux,
75020 Paris et fixé le siège de liquidation
et l’adresse de correspondance au siège
de la société. Mention en sera faite au
RCS de Paris
404010B – LES ECHOS
MARIE ET LES GARCONS
SCI au capital de 1000 €
110 RUE PETIT, 75019 PARIS
811172345 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
15/11/2018 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, Mme SAUNIER MARIE-MADELEINE 8 RUE MENDEL KALMENSON, 93300 AUBERVILLIERS, pour sa gestion et décharge de
son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Paris
404018B – LES ECHOS
SARL LILY ET WEI
SARL au capital de 1000 €
2 rue la Martine, 75009 Paris
535321145 RCS Paris
Par décision de L’AGO en date du
20/11/2018 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. ZHU Wei
290 avenue Napoléon Bonaparte, 92500
Rueil Malmaison, pour sa gestion et décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Paris
404132B – LES ECHOS
MMADI-WAYUP
SASU au capital de 1000 €
57 rue Stéphane Grappelli, 75017 Paris
831622651 RCS Paris
Par décision du Liquidateur en date du
12/11/2018 l’associé unique a :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. Mmadi
Nassuf 57 rue Stéphane Grappelli, 75017
PARIS, pour sa gestion et décharge de
son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Paris
403983A – LES ECHOS
DCER Société par actions simplifiée au
capital de 2.404 € Siège : 256 rue Marcadet 75018 PARIS 807604350 RCS de PARIS Par décision de l’AGM du 20/10/2018,
il a été décidé de transférer le siège social
au 134-140 Rue d’Aubervilliers 75019 PARIS. Mention au RCS de PARIS.
404079A – LES ECHOS
AS & ASSOCIES
DEVELOPPEMENT
Société à responsabilité limitée à associé
unique au capital de 10 000 €
Siège social : 22, rue de l’Arcade 75008
PARIS
450 906 086 RCS PARIS
Le 08/11/2018, l’Associée unique de la
Société a décidé d’étendre l’objet social
aux activités d’intermédiation commerciale de produits immobiliers, d’assurance
et de produits financiers liés à cet objet.
Modification au RCS de PARIS.
12128458 – LE PUBLICATEUR LEGAL
ALPHA-JBL S.A.R.L. en liquidation au
capital de 5.000 €. Siège : 23, rue du Renard, 75004 PARIS. 818 220 501 RCS Paris. En date du 30/8/2018, l’associé unique
a décidé la dissolution anticipée de la société à compter du 30/8/2018 et sa mise
en liquidation. M. Jean-Brice LEROY, associé unique, 9, avenue de la source
78180 Montigny-le-Bretonneux a décidé
d’assumer personnellement les fonctions
de liquidateur en vue de réaliser l’actif et
acquitter le passif. Le siège de la liquidation est fixé au siège, adresse où doit être
envoyée la correspondance. Les actes et
pièces relatifs à la liquidation seront déposés au RCS de Paris. Pour avis.
12128547 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes de l’AGO du 6/7/2018, à Paris de la société SOCIETE CIVILE DU
CHATEAU DE VILLEMAJOU, S.C. en liquidation au capital de 53.966,95 €,
siège : 26, rue de Clichy 75009 PARIS,
RCS 330.013.798 Paris. Il a été approuvé
les comptes de liquidation, donné quitus
au liquidateur, M Philippe COUDY, au
31, rue Saint-Vincent 76130 Mont SaintAignan, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite assemblée. Les actes, pièces et comptes définitifs de la liquidation sont déposés au
GTC de Paris. Pour avis, le liquidateur.
SCI ESCUDIER RIVE GAUCHE
12128545W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PROLEASE PRINTING
BUSINESS SOLUTIONS P.P.B.S.
SAS au capital de 5.000 €
78, Avenue Raymond Poincaré
75 116 PARIS
815 253 042 RCS PARIS
Le 15 Novembre 2018, la Société PROLEASE, associée unique de la société
PROLEASE PRINTING BUSINESS SOLUTIONS - P.P.B.S., a décidé la dissolution anticipée de la société à compter dudit
jour sans qu’il y ait lieu à liquidation.
Conformément aux dispositions de l’article 1844-5, alinéa 3 du code civil, les
créanciers de la société PROLEASE
PRINTING BUSINESS SOLUTIONS P.P.B.S. peuvent former opposition à la
dissolution dans un délai de trente jours à
compter de la présente publication devant
le Tribunal de commerce de PARIS. Pour
avis
12128612W – LE PUBLICATEUR LEGAL
GAUMONT REIMS
S.A.S. au capital de 38.130 €
2, rue Lamennais - 75008 PARIS
438 390 353 RCS PARIS
Aux termes d’une décision du 26/10/2018
la société Les Cinémas Pathé Gaumont,
S.A.S. au capital de 146.018.702,78 €,
2 rue Lamennais, 75008 Paris,
392 962 304 RCS PARIS,a en sa qualité
d’associée unique décidé la dissolution
anticipée de la société à compter du
26/10/2018 sans qu’il y ait lieu à liquidation.
Conformément aux dispositions de l’article 1844-5, alinéa 3 du code civil, les
créanciers de la société GAUMONT
REIMS peuvent former opposition à la dissolution dans un délai de trente jours à
compter de la présente publication devant
le Tribunal de commerce de Paris.
Pour avis.
12128613W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PATHE ORLEANS PLACE
D’ARC
S.A.S. au capital de 37.000 €
2, rue Lamennais - 75008 PARIS
508 966 355 RCS PARIS
Aux termes d’une décision du 26/10/2018
la société Les Cinémas Pathé Gaumont,
S.A.S. au capital de 146.018.702,78 €,
2 rue Lamennais, 75008 Paris,
392 962 304 RCS PARIS,a en sa qualité
d’associée unique décidé la dissolution
anticipée de la société à compter du
26/10/2018 sans qu’il y ait lieu à liquidation.
Conformément aux dispositions de l’article 1844-5, alinéa 3 du code civil, les
créanciers de la société PATHE ORLEANS PLACE D’ARC peuvent former
opposition à la dissolution dans un délai
de trente jours à compter de la présente
publication devant le Tribunal de
commerce de Paris.
Pour avis.
12128614W – LE PUBLICATEUR LEGAL
GAUMONT BORDEAUX
S.A.S. au capital de 38.130 €
2, rue Lamennais - 75008 PARIS
438 390 510 RCS PARIS
Aux termes d’une décision du 26/10/2018
la société Les Cinémas Pathé Gaumont,
S.A.S. au capital de 146.018.702,78 €,
2 rue Lamennais, 75008 Paris,
392 962 304 RCS PARIS, a en sa qualité
d’associée unique décidé la dissolution
anticipée de la société à compter du
26/10/2018 sans qu’il y ait lieu à liquidation.
Conformément aux dispositions de l’article 1844-5, alinéa 3 du code civil, les
créanciers de la société GAUMONT BORDEAUX peuvent former opposition à la
dissolution dans un délai de trente jours à
compter de la présente publication devant
le Tribunal de commerce de Paris.
Pour avis.
12128653W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FJB CLICHY
SARL au capital de 1.000 €
Siège social : 43 rue du Télégraphe
75020 PARIS
538 499 708 RCS PARIS
Suite aux décisions de l’Associé unique en
date du 06/11/2018, l’associé unique la
société CBT LAFAYETTE, SARL au capital de 100.000 €, dont le siège social est
au 103 rue de Belleville, 75019 Paris, immatriculée au RCS de PARIS sous le numéro 514 786 029, a décidé la dissolution sans liquidation de la société, dans
les conditions de l’article 1844-5, alinéa 3
du Code civil. Les créanciers pourront for-
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
6 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
mer oppositions devant le Tribunal de
commerce de PARIS, dans les trente jours
de la présente publication.
Mention au RCS de PARIS.
12128806W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Selon décision du 19 novembre 2018, la
société STAM REI SCA, Société en
commandite par actions de droit Luxembourgeois au capital de 225.000 €, dont le
siège social est situé 1 rue Isaac Newton,
L-2242 Luxembourg, Grand-Duché de
Luxembourg, immatriculée au RCS de
Luxembourg sous le nº B106.159, a, en
sa qualité d’associé unique, décidé de dissoudre la société FRANCE 2006 CLICHY
SAS, SAS au capital de 93.795 €, dont le
siège social est situé 6 place de la Madeleine 75008 PARIS, immatriculée au RCS
de Paris sous le nº 488 897 778. En application des dispositions de l’article 1844-5, alinéa 3 du Code civil, les
créanciers disposent d’un délai de trente
jours à compter du présent avis pour faire
opposition. Passé ce délai ou, le cas
échéant, après règlement du sort des oppositions, le patrimoine de la société
FRANCE 2006 CLICHY SAS sera transmis à la société STAM REI SCA et la société FRANCE 2006 CLICHY SAS sera radiée du RCS de PARIS.
12128919W – LE PUBLICATEUR LEGAL
403997A – LES ECHOS
EXPERT & FINANCE
INVESTMENT MANAGERS
PHARMACIE
HOMEOPATHIQUE DE
L’EUROPE
SASU au capital de 800.000 euros
18 place de la Madeleine
75008 Paris
803 773 068 RCS PARIS
Suivant décisions en date du 08/11/2018,
GENERALI VIE SA au capital de
336 872 976 € ayant son siège au 2 rue
Pillet-Will 75009 Paris, 602 062 481 RCS
Paris a, en sa qualité d’associée unique
de la société EXPERT & FINANCE INVESTMENT MANAGERS, décidé la dissolution anticipée de la société à compter
du 08/11/2018, sans qu’il y ait lieu à liquidation.
Conformément aux dispositions de l’article 1844-5, alinéa 3 du Code civil, les
créanciers de la société EXPERT & FINANCE INVESTMENT MANAGERS peuvent former opposition à la dissolution
dans un délai de trente jours à compter de
la présente publication, devant le tribunal
de commerce de Paris.
L’ASSOCIEE UNIQUE
12128757 – LA VIE JUDICIAIRE
12128855W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FB INVESTISSEMENTS
SAS au capital de 10 €
Siège social : 37 rue d’Amsterdam
75008 Paris
795 280 353 RCS PARIS
Suivant décisions de l’associée unique en
date du 25/09/2018, il a été prononcé la
dissolution anticipée de la société. Liquidateur : Mme Claudine BENATTAR demeurant demeurant 7 rue Duplex, 75015
Paris. Le siège de liquidation est fixé au
siège social. Mention au RCS de Paris
12128864W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SNC 5 PROMENADE DE LA BONNETTE
- S.N.C. au capital de 2.000 € - Siège social : 13 rue de Turenne - 75004 PARIS
- 794 218 578 RCS PARIS
Suivant AGE du 25/06/2018, il a été décidé de prononcer la dissolution anticipée.
Liquidateur : SOCIETE JARENTE, sise 13
rue de Turenne - 75004 PARIS, 415 297
555 RCS PARIS. Le siège de liquidation
est fixé au siège social.
Suivant AGE du 09/07/2018, il a été décidé d’approuver les comptes de liquidation, de donner quitus au liquidateur et de
prononcer la clôture de liquidation. Radiation RCS PARIS
12128868W – LE PUBLICATEUR LEGAL
AREF SABLIERE
S.A.R.L. au capital de 8.000 €
52, rue dee Bassano
75008 PARIS
482 351 210 RCS PARIS
Aux te rmes d’ une déc larat ion du
10/10/2018, la société AREF REAL ESTATE FRANCE - S.A.S. au capital de
100.000 € - 52 rue de Bassano, 75008 Paris - 482 008 109 RCS PARIS a, en sa
qualité d’associée unique, décidé la dissolution anticipée de la société à compter du
10/10/2018, avec un effet rétroactif fiscal
au 1/1/2018, sans qu’il y ait lieu à liquidation.
Conformément aux dispositions de l’article 1844-5, alinéa 3 du code civil, les
créanciers de la société AREF SABLIERE
peuvent former opposition à la dissolution
dans un délai de trente jours à compter de
la présente publication devant le Tribunal
de commerce de Paris.
Pour avis
Dénomination : PRODUCTIONS UNANIMES. Forme : S.A.R.L. société en liquidation. Capital : 6.000 €. Siège : 26, rue
Damremont, 75018 PARIS. 491250957
RCS Paris. Aux termes de l’AGO en date
du 31/10/2018, les associés ont approuvé
les comptes de liquidation, donné quitus
au liquidateur, prononcé la clôture de liquidation de la société. La société sera radiée du RCS de Paris. Le liquidateur.
12128819 – LA VIE JUDICIAIRE
Dénomination : EURONETHIC. Forme :
S.A.R.L. société en liquidation. Capital :
10.000 €. Siège : 43, rue Le Marois, 75016
PARIS. 509090601 RCS Paris. Aux termes de l’AGE en date du 19/11/2018, les
associés ont décidé la dissolution anticipée de la société à compter du
19/11/2018. M. Hervé PIERRE, 43, rue Le
Marois 75016 Paris a été nommé liquidateur et lui a conféré les pouvoirs les plus
étendus. Le siège de la liquidation est au
siège, adresse où doit être envoyée la correspondance. Pour avis. La Gérance.
12128824 – LA VIE JUDICIAIRE
GROUPE PERSPECTIVES S.A.S. au
capital de 10.010 € 20, boulevard de Courcelles 75017 PARIS 428 103 493 RCS Paris. Par décision du 6/11/2018, la société
CENTRE D’ETUDES DES RÉGIMES
D’ASSURANCES DE PERSONNES,
S.A.S. au capital de 214.000 €, sise à
RENNES (35700), Antipolis II, Bâtiment
6, rue du Pâtis Tatelin (390 543 270 RCS
Rennes), associée unique de la société
GROUPE PERSPECTIVES, a prononcé
la dissolution sans liquidation de la société, conformément à l’article 1844-5, alinéa 3, du Code civil. Les créanciers peuvent former opposition devant le TC de
Paris dans un délai de trente jours à
compter de la publication du présent avis.
Pour avis.
199684A – LES ECHOS
way(s), EURL au capital de 300 €. Siège
social : 16 rue lally-tollendal 75019 Paris.
502086192 RCS Paris. Le 30/06/14, l’associé unique a décidé la dissolution anticipée de la société, nommé liquidateur M.
Stéphane Gosset, 16 Rue Lally-Tollendal
75019 Paris, et fixé le siège de liquidation
au siège social. Modification au RCS de
Paris.
199770A – LES ECHOS
12128869W – LE PUBLICATEUR LEGAL
WHITE BOETIE
S.A.R.L. au capital de 12.000 €
52, rue dee Bassano
75008 PARIS
480 024 405 RCS PARIS
Au x t ermes d’un e d écla rat ion du
10/10/2018, la société WHITE PALACE
REAL ESTATE FRANCE, S.A.S. au capital de 2 €, 52 rue de Bassano, 75008 Paris, 478 893 423 RCS PARIS a, en sa quali té d’as so ciée un ique , dé c idé la
dissolution anticipée de la société à
compter du 10/10/2018, avec un effet rétroactif fiscal au 1/1/2018, sans qu’il y ait
lieu à liquidation.
Conformément aux dispositions de l’article 1844-5, alinéa 3 du code civil, les
créanciers de la société WHITE BOETIE
peuvent former opposition à la dissolution
dans un délai de trente jours à compter de
la présente publication devant le Tribunal
de commerce de Paris.
Pour avis
12128890-2W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI FONT ROMEU NEIGE ET
SOLEIL
SCI au capital de 15.200 euros
2 rue Pillet-Will 75009 Paris
317 612 760 RCS PARIS
Suivant décisions en date du 30/10/2018,
GENERALI IARD SA au capital de
94.630.300 € ayant son siège au 2 rue Pillet-Will 75009 Paris, 552 062 663 RCS Paris a, en sa qualité d’associée unique de
la société SCI FONT ROMEU NEIGE ET
SOLEIL, décidé la dissolution anticipée de
la société à compter du 30/10/2018, sans
qu’il y ait lieu à liquidation.
Conformément aux dispositions de l’article 1844-5, alinéa 3 du Code civil, les
créanciers de la société SCI FONT ROMEU NEIGE ET SOLEIL peuvent former
opposition à la dissolution dans un délai
de trente jours à compter de la présente
publication, devant le tribunal de grande
instance de Paris.
L’ASSOCIEE UNIQUE
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos Sociétés
Une(s), SARL au capital de 1000 €. Siège
social : 95 rue de charenton 75012 Paris.
818911273 RCS RCS PARIS. Le
11/10/18, les associés ont décidé la dissolution anticipée de la société, nommé liquidateur Mme DELPHINE BENEA, 95
rue de Charenton 75012 PARIS, et fixé le
siège de liquidation au siège social. Modification au RCS de RCS PARIS.
199809A – LES ECHOS
BEBE OURS, SA RL au capi tal de
25000 €. Siège social : 20 rue de richelieu
75001 Paris. 512814484 RCS Paris. Le
01/11/16, les associés ont décidé la dissolution anticipée de la société, nommé liquidateur M. Loÿs de La Soudière, 20 rue
de Richelieu 75001 Paris, et fixé le siège
de liquidation au siège social. Modification
au RCS de Paris.
403959A – LES ECHOS
SCI SYM INVEST
SCI au capital de 1 000 €
Siège social : 115 Boulevard Saint
Germain 75006 PARIS
538 836 917 RCS Paris
Le 15/10/2018, l’AGE a décidé la dissolution anticipée de la société. M. Christian
Amoretti, demeurant 115 Boulevard de
Saint Germain 75006 PARIS, a été
nommé liquidateur. Le siège de liquidation
a été fixé au siège social.
403961A – LES ECHOS
SCI SYM INVEST
SCI au capital de 1 000 euros
Siège social : 115Boulevard de Saint
Germain 75006 PARIS
538 836 917 RCS Paris
Le 16/10/2018, l’AGO a approuvé les
comptes de liquidation, a donné quitus au
liquidateur et a constaté la clôture des
opérations de liquidation.
Radiation au RCS de Paris.
Société en nom collectif en liquidation
au capital de 4 167.240 €
31 Rue d’Amsterdam 75008 paris
382 885 747 RCS de PARIS
Par décision du 2/11/18, l’AGE a décidé
la dissolution anticipée de la Société, a
nommé liquidateur M. Eric MYON, demeurant 43 Rue Saint Georges – 75009 PARIS, et fixé le siège de la liquidation au
siège social.
C’est à cette adresse que la correspondance devra être envoyée et que les actes
et documents concernant la liquidation devront être notifiés.
Les actes et pièces relatifs à la liquidation
seront déposés au Greffe du Tribunal de
commerce de PARIS, en annexe au RCS.
Pour avis
Le Liquidateur
404070A – LES ECHOS
CHOUFLEUR
SARL au capital de 5100,00 Euros
32 RUE JEAN DE LA FONTAINE, 75016
PARIS
811584432 R.C.S. Paris
Par décision en date du 01/07/2017 il a
été décidé la dissolution anticipée de la
société et sa mise en liquidation amiable
à compter du 01/07/2017, nommé en qualité de liquidateur Madame VICTORIA MIGLIORE, 32 RUE JEAN DE LA FONTAINE, 75016 PARIS et fixé le siège de
liquidation et l’adresse de correspondance
chez le liquidateur.
Mention en sera faite au RCS de Paris
404083A – LES ECHOS
LA COCOTTE MOBILE
S.A.R.L au capital de 7 500,00 Euros
Siège social : 14 Rue Pirandello 75013
PARIS
R.C.S : 799 452 016 PARIS
DISSOLUTION
Le 30/09/2018, l’Assemblée générale a
décidé de la dissolution anticipée de la société. Elle a été nommée Madame Amicie
MILLIEZ, demeurant au 14 Rue Pirandello
75013 PARIS en qualité de la Liquidatrice
et lui a été conférée les pouvoirs les plus
étendus pour terminer les opérations sociales en cours, réaliser l’actif et acquitter
le passif. Le siège de la dissolution et liquidation est fixé au 14 Rue Pirandello
75013 PARIS. C’est à cette adresse que
la correspondance devra être envoyée et
que les actes et documents concernant la
liquidation doivent être notifiés. Mention
sera faite au RCS de PARIS.
404086A – LES ECHOS
LA COCOTTE MOBILE
S.A.R.L au capital de 7 500,00 Euros
Siège social : 14 Rue Pirandello 75013
PARIS
R.C.S : 799 452 016 PARIS
CLÔTURE DE LIQUIDATION
Par l’Assemblée générale extraordinaire
du 30/09/2018, les associés ont approuvés les comptes définitifs de liquidation au
30/09/2018, donnés quitus à la liquidatrice
pour sa gestion, l’ont déchargé de son
mandat et constate la clôture de la liquidation. Les comptes de liquidatrice ont été
déposés au greffe du tribunal de
commerce de PARIS. Mention sera faite
au RCS de PARIS.
FUSION
12128812W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CYRUS HOLDING III
SAS au capital de 58.552.384 euros
Siège social : 50 Boulevard
Haussmann
75009 Paris
834 227 886 RCS Paris
GROUPE CYRUS
SAS au capital de 20.097.490 euros
Siège social : 50 Boulevard
Haussmann
75009 Paris
509 210 019 RCS Paris
Aux termes d’un acte SSP du 28/09/2018,
les sociétés CYRUS HOLDING III et
GROUPE CYRUS ont établi un projet de
fusion simplifiée relatif à l’absorption de
la société GROUPE CYRUS par la société
CYRUS HOLDING III. Le dépôt du projet
de fusion a été effectué le 16/10/2018au
greffe du tribunal de commerce de Paris.
Les avis au BODACC relatifs au projet de
fusion ont été publiés le 18/10/2018.
Conformément aux dispositions de l’article L 236-11 du code de commerce qui
stipule que si, depuis le dépôt au greffe du
projet de fusion jusqu’à la réalisation de
l’opération, la société absorbante détient
en permanence toutes les actions représentant la totalité du capital de la société
absorbée, il n’y a plus lieu à approbation
de la fusion par son assemblée générale
extraordinaire.
La fusion n’a pas entraîné d’augmentation
de capital social.
Suivant déclaration de régularité et de
conformité établie entre les sociétés CYRUS HOLDING III et Groupe CYRUS du
22/11/2018, il a été constaté la réalisation
définitive de l’opération de fusion simplifiée et la dissolution immédiate et de plein
droit, sans liquidation, de la société
GROUPE CYRUS par le seul fait de la réalisation définitive de la fusion en date du
19/11/2018.
Pour avis.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
DIVERS
403771B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 25/10/2018, concernant la société ENCORE UNE PRODUCTION, lire
Pas de sigle. Président. en lieu et place
de Sigle : Magikdata. Gérance.
404093B – LES ECHOS
Additif à l’annonce parue dans Les Echos
(Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire),
le 15/11/2018, concernant la société DEBONGOUT SAS, lire DG : Stéphane Labrouche résident 148, rue Raymond Losserand, chez A. FERHAT 75014 Paris
12128723 – LA VIE JUDICIAIRE
12128725 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP sous condition suspensive en date du 9/11/2018 enregistré au Service Départemental de
L’enregistrement Paris Saint-Sulpice le
12/11/2018 Dossier 2018.00047792 Référence 7584P61.2018 A 17967, Mme Carole TIRY épouse SEBAOUN, à Paris (6e),
17, rue de l’Odéon, a cédé à la société
PHARMACIE BOUCICAUT, S.E.L.A.R.L.
au capital de 20.000 € sise à PARIS
(75015)-45, avenue Félix Faure en cours
d’immatriculation au RCS de Paris, un
fonds de commerce d’officine de pharmacie situé et exploité à PARIS (15e) 45, avenue Félix Faure, moyennant le prix
de 1.730.000 €. La date d’entrée en jouissance est fixée au 1/2/2019. Pour la validité et la réception, Les oppositions, s’il y
a lieu, seront reçues dans les dix jours de
la dernière en date des publications légales chez Me Antoine GENNA, Huissier de
Justice, 28, rue Richelieu, BP 2805, 75028
Paris Cedex.
Aux termes d’un ASSP en date à Chapet
du 18/10/2018, il a été constitué une société présentant les caractéristiques suivantes : Forme : S.C. Dénomination :
EXNIHILO. Siège : 17, rue du Pavillon
78130 CHAPET. Objet : La prise de participation dans toute société civile ou
commerciale, la gestion desdites participations. L’acquisition, la jouissance, l’administration et l’exploitation par bail, location ou autrement de tous biens et droits
immobiliers. Durée : 66 ans à compter de
la date de l’immatriculation de la société
au RCS. Capital : 1.331.200 €, constitué
uniquement d’apports en nature. Gérance : Philippe SOLAIRE : 17, rue du Pavillon 78130 Chapet. Clauses relatives
aux cessions de parts : les parts sociales ne peuvent être cédées qu’avec un
agrément des associés représentant au
moins les trois quarts des parts sociales.
Immatriculation de la société au RCS de
Versailles. Pour avis.
200411-1 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Rectificatif à la publicité parue le
25/10/2018 pour la société ALLGO dans
le journal le publicateur légal il fallait prendre en compte que l’adresse de la société
avant le transfert est la suivante : 27, rue
Chanez-75016 Paris.
VENTE DE FONDS GERANCE
OPPOSITIONS
403728B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous-seing privé en
date du 13/11/2018 enregistré le
13/11/2018 au SDE de PARIS, dossier numéro 2018 000 55313, reference numéro
7544P61 201824712, la société REVE
SASU, au capital de 1000 €, immatriculée
au RCS de PARIS sous le numéro
824975866, domiciliée 116 rue d’Avron
-75020 PARIS représentée par Mr OZKAN MUSLUM, le président,
a cédé à
la société BENJAMIN-BINGOL SARL, au
capital de 8000 €, immatriculée au RCS
de PARIS sous le numéro 503689275, domiciliée 10 avenue de Flandre -75019 PARIS représentée par Mr Mustafa BARKODAT, le gérant,
un fonds de commerce de restaurant,
plats à emporter sandwicherie
sis et exploité 116 rue d’Anron, 75020 PARIS, comprenant le bail, le matériel, le mobilier, la clientèle.
L’entrée en jouissance a été fixée au
13/11/2018.
La présente vente est consentie et acceptée moyennant le prix principal de
70000 €.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours suivant la dernière en
date des publications légales.
Pour la réception des oppositions élection
de domicile est faite tant pour la correspondance et le renvoi des pièces que pour
la validité à Maitre Süleyman ARSLAN, au
10 Bd de Strasbourg- 75010 PARIS, et au
lieu du fonds vendu ..
Pour unique insertion
12127710W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP en date du 6/11/2018 à Paris,
Enregistré à Paris Saint Hyacinthe le
14/11/2018,
Dossier 2018 00054916,
référence 7544P61 2018 A 24532
La société AC BOURSE, SAS au capital
de 7.500 €, située à 164 rue Montmartre,
75002 Paris, 809 651 086 RCS Paris
a cédé à :
La société HAOKOUFU, SARL au capital
de 8.000 €, située à 40 rue de Joinville,
75019 Paris, 534 143 250 RCS Paris
LE FONDS DE COMMERCE de restauration de type rapide, traiteur, glaces, vente
sur place et/ou à emporter, sis et exploité
164 rue Montmartre, 75002 Paris, moyennant le prix de 170.000 €.
L’entrée en jouissance a été fixée au
6/11/2018.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications légales, pour la validité et
la correspondance chez Maître Benjamin Fa, 10 rue Albert de Lapparent, 75007
Paris.
Pour avis.
12128655 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte SSP en date à
Paris du 15 novembre 2018, enregistré à
SERVICE DEPARTEMENTAL DE L’ENREGISTREMENT PARIS ST-LAZARE le
19 novembre 2018 - Dossier
2018.00047730 - Référence
7564P61.2018 A 18546,
La SELARL ATHENA, Mandataire Judiciaire, Liquidateur de la SARL CAFE
BURQ siège 6, rue Burq 75018 Paris (443
171 434 RCS PARIS) en liquidation judiciaire,
A vendu à la SARL MARIC siège 6, rue
Burq 75018 Paris (812 844 983 RCS PARIS),
Le fonds de commerce de café bar
restaurant appartenant à ladite Société
CAFE BURQ sis 6, rue Burq 75018 Paris,
moyennant le prix de 40.000 €.
Il n’y a pas lieu à réception des oppositions suite aux publications légales, les
Créanciers ayant déjà été invités à déclarer leurs créances dans les délais légaux,
prévus par la Loi du 25 janvier 1985 et le
décret du 27 décembre 1985 (article
L.621-43 du Code de commerce), entre
les mains de la SELARL ATHENA, susnommée, dont le siège est 76, rue du Fg
St Denis 75010 Paris, en sa qualité de Représentante des Créanciers.
UNIQUE GÉRANCE
12128947W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12124641 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte authentique en date
à CARRIERES SUR SEINE du
11/11/2018 a été constituée une SASU
nommée :
Par acte SSP en date à Paris du
27/09/2018 M. Lahoussaine MOUZI, immatriculé sous le nº 479 064 123 RCS Paris a donné en location-gérance un fonds
de commerce de BOULANGERIE PATISSERIE, sis et exploité 1, rue Vicq d’Azir
75010 PARIS à la S.A.R.L. DAR SALEM,
immatriculée au RCS de Paris sous le
nº804.305.761, sise au 11, rue Sambre et
Meuse 75010 Paris à compter du
1/10/2018 pour une durée de 3 ans.
78 • YVELINES
SOCIETES
CONSTITUTIONS
403734B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
01/10/2018 il a été constitué une Société
Civile D’exploitation Agricole nommée :
SCEA CJD
Objet social : Activités agricoles au sens
de l’article L311.1 du Code Rural
Siège social : 41 rue de Mondreville,
78980 LONGNES Capital : 10000 € Gérant : M. Christophe DEBRAS, 58 ter avenue Maurice Thorez, 94200 IVRY SUR
SEINE Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Versailles
403818B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
29/10/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
Ô MAFÉ BY AMY
Objet social : Restauration sur place et à
emporter
Siège social : 8 Bis, Avenue Charles de
Gaulle, 78230 Le Pecq Nom commercial : AMY COOK Capital : 3000 € Président : M. Sylvain BOYER demeurant : 9,
Avenue de la Paix, 78230 Le Pecq élu
pour une durée indéterminée Admission
aux assemblées et exercice du droit de
vote : Chaque actionnaire est convoqué
aux Assemblées. Chaque action donne
droit à une voix. Clauses d’agrément :
Les actions sont librement cessibles entre
actionnaires uniquement avec accord du
Président de la société. Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Versailles
403866B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
19/11/2018 il a été constitué une SCI à
capital variable nommée :
LEE
Objet social : Achat et gestion locative de
biens
Siège social : 1 rue Claude Monet, 78970
Mézières sur Seine Capital minimum :
1 €, en dessous duquel il ne peut être réduit Capital initial : 100 € Capital maximum : 100000 € Gérant : M. Matthias DA
CUNHA MARTINS, 1 rue CLaude Monet,
78970 Mézières sur Seine Cessions de
parts sociales : les parts sociales sont librement cessibles au profit d’un Associé.
Toute cession à un tiers de la société est
soumise au préalable à agrément de la
collectivité des Associés réunis en Assemblée Générale Durée : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Versailles
AGBL
Objet : - L’achat, la vente, la distribution,
la représentation de tous produits manufacturés,
- Le conseil aux entreprises,
- La prise de participation dans toutes entreprises.
Capital : 100 € Siège social : 18, rue Césarine Ballagny, 78420 Carrières-surSeine Durée : 99 ans Transmission des
actions : libre Président : Mme Aurélie
GARCIA, 18, rue Césarine Ballagny,
78420 Carrières-sur-Seine Directeur général : M. Thomas LESEC, 7, Avenue du
Général Leclerc, 78600 Maisons-Laffitte.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Versailles.
197071A – LES ECHOS
Constitution par ASSP le 13/09/2018 de la
SCI : RICO NATH Capital : 20 €. Objet :L’acquisition et/ou gestion de biens
immobiliers en vue de location non-meublée et accessoirement meublée. Siège
et Gérance : DA SILVA Eric - 39 rte Nationale 10 , 78690 Les Essarts-le-Roi ; Durée : 99 ans. Au RCS de VERSAILLES
197208A – LES ECHOS
Par ASSP du 20/10/18,il a été constitué
une SARL à capital variable dénommée
GVR MULTISERVICES.Siège social :93
rue d’angiviller 78120 Rambouillet.Capital
min :100 €,capital initial :100 €,capital
max :1000 €.Objet :Ménage,nettoyage
touts catégories,gardiennage,sécurité privée,restaurants(sans vente d’alcool).Gérance :Mme Jeanne Hélène Prunet,93,rue
d’angiviller 78120 Rambouillet Durée :99ans.Immatriculation au RCS de
VERSAILLES.
402963A – LES ECHOS
Par acte SSP du 15/11/2018 il a été constitué une SAS dénommée :
THAÏ-SIAM
Siège social : 3 Quai de Gaillon 78700
CONFLANS STE HONORINE. Capital :
500 €. Objet : La fourniture au comptoir
d’aliments et de boissons à consommer
sur place ou à emporter, présentés dans
des conditionnements jetables. La vente
peut être dans une salle sur place, dans
des équipements mobiles, food truck. Président : Mme GOBIN NÉE POLYOTA
Potjana, 3 Quai de Gaillon 78700
CONFLANS STE HONORINE. Directeur
Général : M GOBIN Olivier, 3 Quai de
Gaillon 78700 CONFLANS STE HONORINE. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de VERSAILLES.
403055A – LES ECHOS
Par acte SSP du 12/11/2018 il a été constitué une SCI dénommée :
SCI DE LA MEUTE
Siège social : 12 allée de la meute, 78110
LE VESINET. Capital : 1.600 €. Objet :
acquisition et gestion de biens immobiliers. Gérance : M BALLAND PIERRE, 12
allée de la meute 78110 LE VESINET et
Mme BALLAND JOSEPHINE, 4 avenue J.
CHAUBET, APPT 4 31500 TOULOUSE.
Cession de parts : Agrément requis sauf
entre associés. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de VERSAILLES.
403872B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
19/11/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
KMNT HOLDING
Objet social : Création, vente et promotion de sacs, maroquinerie, articles d’habillement, accessoires
Siège social : 9 square monte cristo,
78160 MARLY-LE-ROI Sigle : KMNT Capital : 50 000 € Président : M. Cyril Thibouville demeurant : 9 square monte
cristo, 78160 MARLY-LE-ROI élu pour
une durée indéterminée Admission aux
assemblées et exercice du droit de
vote : Chaque actionnaire est convoqué
aux Assemblées. Chaque action donne
droit à une voix. Clauses d’agrément :
Les actions sont librement cessibles entre
actionnaires uniquement avec accord du
Président de la société. Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Versailles
403166A – LES ECHOS
Par acte SSP du 31/10/2018 il a été constitué une SCI dénommée :
MARINA & MARIO IMMOBILIER
Siège social : 38 rue de Verdun 78800
HOUILLES. Capital : 1.000 €. Objet :
L’acquisition, la vente, l’administration et
la gestion de biens immobiliers. Gérant :
M MORCOS Mario, 38 rue de Verdun
78800 HOUILLES. Cession de parts :
Agrément requis sauf entre associés. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
VERSAILLES.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 7
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos Sociétés
403985A – LES ECHOS
Par acte SSP du 19/11/2018 il a été constitué une Société civile dénommée : IZA
HOLDING Siège social : 38 rue georges
viard 78700 CONFLANS STE HONORINE Capital : 1.000 € Objet : Créer un
patrimoine familial Gérant : M. FARHAT
Mohamed 38 Rue Georges Viard 78700
CONFLANS STE HONORINE Cession
des parts sociales : Agrément du Gérant
requis Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de VERSAILLES
404061A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 19/11/2018 constitution de la SAS :
ADC
Capital fixe : 1.000 €
Siège social : 70, rue de Paris 78470
Saint Rémy Les Chevreuse
Objet social : Apport d’affaires et conseils
aux entreprises
Président : Mr Ahmed, Abdel, Wahab,
Mohamed ABO DOH demeurant 70, rue
de Paris à Saint Rémy Les Chevreuse
(78470) élu pour une durée illimitée.
Admissions aux assemblées et exercice du droit de vote : chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à une voix.
Clauses d’agrément : les cessions
d’actions sont soumises à agrément.
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Versailles.
MODIFICATIONS
403729B – LES ECHOS
OUAGGAG
SASU au capital de 100 €
2 Square de Rosny, 78200 BUCHELAY
819929878 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
17/09/2018, il a été décidé de transformer
la société en SARL Unipersonnelle sans
la création d’un être moral nouveau, à
compter du 17/09/2018.
La dénomination de la société, son capital, son siège, sa durée, son objet et la
date de clôture de son exercice social demeurent inchangés.
Gérance : Souaad OUAGGAG, 2 Square
de Rosny 78200 BUCHELAY
Les statuts ont été modifiés en conséquence.
Mention en sera faite au RCS de Versailles
403903B – LES ECHOS
AD2
PRODUCTIONS
SARL au capital de 2000 €
6 allée Pierre Bayle, 78180 Montigny le
bretonneux
797405289 RCS Versailles
Par décision de L’AGO en date du
03/09/2018, il a été décidé de transformer
la société en SARL Unipersonnelle sans
la création d’un être moral nouveau, à
compter du 03/09/2018.
La dénomination de la société, son capital, son siège, sa durée, son objet et la
date de clôture de son exercice social demeurent inchangés.
Gérance : Albert DRANDOV, 6 allée
Pierre Bayle 78180 Montigny le bretonneux
Autres modifications :
- il a été pris acte de la démission pour
ordre de M. Alain DEGOIS, de ses fonctions de cogérant à compter du
03/09/2018.
Les statuts ont été modifiés en conséquence.
Mention en sera faite au RCS de Versailles
404021B – LES ECHOS
SCI FLOPIE
Société Civile au capital de 1000,00 €
Parc Montaigne, 4 square Denis Papin,
78330 Fontenay le Fleury
440077683 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
05/11/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 8, rue des
Longs Champs, 78770 VIlliers le Mahieu
à compter du 10/11/2018. Mention en sera
faite au RCS de Versailles
404165B – LES ECHOS
HUMEN RECRUT
SASU au capital de 500,00 €
5 bis rue montbauron, 78000 Versailles
792527491 RCS Versailles
Par décision en date du 15/11/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 1401 Avenue de la Grande
Halle, 78200 Buchelay à compter du
15/11/2018.
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de M.
jamal ELJAZOULI, demeurant au 6 rue impasse des gendarmes bat C 78000 Versailles en qualité de nouveau Président, à
compter du 15/11/2018 pour une durée illimitée, en remplacement de Mme Assia
TOUENTI, Président démissionnaire.
Mention en sera faite au RCS de Versailles
12128825 – LE PUBLICATEUR LEGAL
SPFPLARL
"RUOCCO-VERDIER"
Société de Participations Financières de
Profession Libérale
de Pharmaciens d’Officine
sous forme de Société à responsabilité
limitée au capital de 160.000 euros
Siège social :
10, rue du Capitaine Ferber
92130 ISSY-LES-MOULINEAUX
524 551 454 RCS NANTERRE
L’Assemblée du 11/10/2018 de la société
susvisée ayant pour gérant M. Arnaud
VERDIER demeurant à BAZOCHES SUR
GUYONNE (78490), 13, chemin de
l’Eglise a décidé de transférer le siège social au 13, chemin de l’Eglise, 78490 BAZOCHES SUR GUYONNE et ce à
compter du 11/10/2018.
La société immatriculée sous le
nº 524 551 454 RCS NANTERRE fera
l’objet d’une nouvelle immatriculation au
RCS de Versailles où seront déposées les
pièces.
12128816W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PARKER IMMOBILIER
SCI au capital de 1.000 €
9 AVENUE HORACE VERNET,
78110 Vésinet
531 092 765 RCS Versailles
Aux termes de l’AGE en date du
19/11/2018, les associés ont décidé de
modifier le capital social en le portant de
1.000 € à 118.990 €.
Cette augmentation de capital de
117.990 € fait suite à la décision de AGE
du 19/11/2018 1ère résolution de réaliser la
fusion absorption par la SCI Parker Immobilier de la SAS AGA Conseil,
RCS 802 183 012 dont le siège social est
situé 16 bld Saint Germain 75005 Paris.
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Versailles.
197214A – LES ECHOS
Securitim Services, sas au cap. de 1000 €,
16b rue grange dame rose 78140 Velizy
Villacoublay. 819993593 rcs Versailles.
L’age du 29/8/18 a porté le capital à
10000 €.
403517A – LES ECHOS
COLIBER. SARL au capital de
7.622,45 €. Siège social : 4 allée Desaix,
78110 LE VESINET. RCS 410 935 399
VERSAILLES. L’associé unique, en date
du 21/10/2018, a décidé de transférer le
siège social au 9 rue des Pénitentes,
59000 LILLE. Radiation du RCS de VERSAILLES et immatriculation au RCS de
LILLE METROPOLE.
403782A – LES ECHOS
DISTRI-ALOUANE
Société à responsabilité limitée au capital
de 25 000 euros
Siège social : Avenue de Villedieu
Centre commercial La Commanderie des
Templiers
78990 ELANCOURT
792 676 918 RCS VERSAILLES
Aux termes d’une décision en date du 30
novembre 2017, l’associé unique, statuant
en application de l’article L. 223-42 du
Code de commerce, a décidé qu’il n’y
avait pas lieu à dissolution de la Société.
Pour avis
La Gérance
403834A – LES ECHOS
SA SOCIETE FONCIERE DE
JOYENVAL
Capital : 14300000 €
Siège : CHEMIN DE LA TUILERIE
CLUB HOUSE
78240 CHAMBOURCY
342369246 RCS VERSAILLES
L’AGM du 17/06/2018 a décidé de ne pas
renouveler le mandat de Commissaire aux
comptes suppléant de Mme Anik CHAUMARTIN-ROESCH, la Société ne conservant que le Cabinet PRICEWATHERHOUSECOOPERS AUDIT en tant que
Commissaire aux comptes. Mention sera
faite au RCS.
404160A – LES ECHOS
ENTREPRISE TRAVAUX
PLOMBERIE CHAUFFAGE
SARL au capital de 50 000 €
Siège social : 117 rue de Stalingrad 78800
HOUILLES
RCS VERSAILLES 533 680 732
Par PV du 19/11/2018, l’AGE a décidé de
réduire le capital par rachat de ses propres parts, pour le ramener de 50 000 à
30 000 euros, sous la condition suspensive d’absence d’opposition. Le délai d’opposition ouvert aux créanciers est de 30
jours à compter du dépôt au greffe et la
présente publication. Modification au RCS
de VERSAILLES.
404248A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 78 et 92
AVE DISTRIBUTIONS
Société par Actions Simplifiée
Au capital de 100 euros
Siège social : 176 boulevard Bineau
92200 NEUILLY SUR SEINE
RCS NANTERRE 814 485 595
Aux termes du PV de l’Assemblée Générale extraordinaire du 5 novembre 2018, il
a été décidé :
- de nommer Monsieur Vincente FRASQUET DIAZ, demeurant 995 rue de la
Boissière 78370 PLAISIR, en qualité de
Président, en remplacement de Madame
Laurence OBADIA, démissionnaire.
- de transférer le siège social du 176 boulevard Bineau 92200 NEUILLY SUR
SEINE au 995 rue de la Boissière 78370
PLAISIR.
Les statuts ont été modifiés en conséquence.
Mention en sera faite au RCS de NANTERRE et VERSAILLES
DISSOLUTIONS
403814B – LES ECHOS
RETOUCHERIE TOLU
SARL au capital de 7623,00 €
90 avenue du Général Leclerc, 78220
Viroflay
451594220 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
31/10/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 31/10/2018,
nommé en qualité de liquidateur M. Ali Ihsan TOLU, 7 allée de la voûte, 95130
Franconville et fixé le siège de liquidation
et l’adresse de correspondance chez le liquidateur M. Ali Ihsan TOLU. Mention en
sera faite au RCS de Versailles
404023B – LES ECHOS
DRM
ESPACE NATURE
SARL au capital de 1500 €
12 RUE DE MARCOUVILLE, 78440
GUITRANCOURT
514242858 RCS Versailles
Par décision du Liquidateur en date du
31/08/2018 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. DE
RORRE GEOFFREY 12 RUE DE MARCOUVILLE, 78440 GUITRANCOURT,
pour sa gestion et décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Versailles
404045B – LES ECHOS
SCI MIPAPI
SCI au capital de 2286,74 €
Av. de la République, C. Com Les
Bougimonts, 78130 LES MUREAUX
403076524 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
01/11/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 01/11/2018,
nommé en qualité de liquidateur M.
PIERRE LAPEROU, 32 RUE MAURICE
BERTEAUX, 78130 LES MUREAUX et
fixé le siège de liquidation et l’adresse de
correspondance chez le liquidateur M.
PIERRE LAPEROU. Mention en sera faite
au RCS de Versailles
404057B – LES ECHOS
PREFERENCE SERVICES
SARL au capital de 2000,00 €
13 rue de la Pourvoierie, 78000 Versailles
508747979 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
12/11/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 31/12/2018,
nommé en qualité de liquidateur M. Thomas LEMONNIER, 65 rue Gabriel Péri,
78210 Saint Cyr l’Ecole et fixé le siège de
liquidation et l’adresse de correspondance
chez le liquidateur M. Thomas LEMONNIER.
Autres modifications :
SARL en liquidation. Mention en sera faite
au RCS de Versailles
197332A – LES ECHOS
Le Cerisier Immobilier, SCI au capital de
3 €. Siège social : 59 rue hoche 78800
Houilles. 822564423 RCS Versailles. Le
15/10/18, les associés ont approuvé les
comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son mandat et constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de Versailles.
199749A – LES ECHOS
ABN services, SAS au capital de
3000 €. Siège social : 16 avenue montaigne 78600 Maisons-laffitte. 792253510
RCS Versailles. Le 18/10/18, les associés
ont décidé la dissolution anticipée de la
société, nommé liquidateur M. ali Abed, 3
Clos du Chêne 95400 Villiers-le-Bel, et
fixé le siège de liquidation au siège social.
Modification au RCS de Versailles.
403202A – LES ECHOS
403398A – LES ECHOS
403995A – LES ECHOS
SANAC
SASU au capital de 15.000 €. Siège social : 5 BIS RUE VICTOR SCHOELCHER
, ZAC DES BROUETS 78711 MANTES
LA VILLE. RCS 809 459 456 VERSAILLES.
L’AGO du 28/02/2018 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 28/02/2018, nommé
liquidateur Mme CHELLAT Samira, 5 BIS
RUE VICTOR SCHOELCHER,ZACDES
BROUETS 78711 MANTES LA VILLE et
fixé le siège de la liquidation au siège social.
L’AGO du 31/03/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 31/03/2018. Radiation au RCS
de VERSAILLES.
Par acte SSP du 13/11/2018 il a été constitué une SCI dénommée :
LAASRI CLAIREFONTAINE
Siège social : 27 place Victor Schoelcher
91300 MASSY. Capital : 10.000 €. Objet : Acquisition, Administration et gestion
par location ou autrement de tous immeubles et biens immobiliers. Gérant : M
LAASRI Brahim, 6 rue des cailloux 92110
CLICHY. Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS de EVRY.
Par acte SSP du 16/11/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
403922A – LES ECHOS
Aux termes du procès-verbal de l’assemblée générale du 10 juillet 2018 de la
SARL QUINAULT, Société à responsabilité limitée en liquidation, au capital de 7
622,45 euros, domiciliée 25 Rue Neuve
78610 LES BREVIAIRES, immatriculée
au RCS VERSAILLES nº 402.388.920, et
après lecture du rapport du Liquidateur M.
Serge QUINAULT demeurant 25 bis, Rue
Neuve 78610 LES BREVIAIRES, il a
été approuvé les comptes de liquidation ;
donné quitus au Liquidateur déchargé de
son mandat ; prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter rétroactivement du 30 juin 2018.
Les comptes de liquidation seront déposés au Greffe du Tribunal de commerce
de Versailles.
Mention sera faite au RCS : Versailles.
Pour avis,
403960A – LES ECHOS
PJC SERVICES
SAS au capital de 1.000 €
Siège social : 26 rue Clos Baron 78112
FOURQUEUX
807 440 136 RCS VERSAILLES
L’AGO du 30/05/2017, a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus de
sa gestion au liquidateur, et prononcé la
clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de VERSAILLES
DIVERS
404084B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 14/11/2018, concernant
HINDA FLAVOUR, lire Forme juridique :
SAS
12128925W – LE PUBLICATEUR LEGAL
RECTIFICATIF à l’insertion parue dans
LES ECHOS du 20/11/2018, concernant
la société LE DREAMS. Il y a lieu de lire
Mme et non pas M.
403749A – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos du 14 novembre 2018, concernant
la société AIRWELLE RESIDENTIAL
SAS : il fallait lire SHWIMMER
91 • ESSONNE
SOCIETES
CONSTITUTIONS
197138A – LES ECHOS
Creation de la sarl : Solutyo, 30 rue du
bois des près hauts 91280 St Pierre du
Perray. Cap. : 1000 €. Obj. : conseil en
conception de jeux pédagogiques. Grt :
Vincent Lambert, 30 rue du bois des près
hauts 91280 St Pierre du Perray. 99 ans
au rcs d’Evry.
197198A – LES ECHOS
199781A – LES ECHOS
PTM Conseil, EURL au capital de
3000 €. Siège social : 50 rue saint nicolas
78640 Neauphle le château. 493074926
RCS Versailles. Le 30/09/18, l’associé
unique a décidé la dissolution anticipée de
la société, nommé liquidateur M. Philippe
Bergaud, 50 rue saint Nicolas 78640
Neauphle Le Château, et fixé le siège de
liquidation au siège social. Modification au
RCS de Versailles.
403161A – LES ECHOS
CIRPIUS
EURL au capital de 100 €. Siège social :
4 rue des Genêts 78660 ABLIS. RCS
809 588 312 VERSAILLES.
L’AGO du 01/03/2017 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 01/03/2017, nommé
liquidateur M ROUSSEAU Fabrice, 4 rue
des Genêts 78660 ABLIS et fixé le siège
de la liquidation au siège social.
L’AGE du 02/03/2017 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 02/03/2017. Radiation au RCS
de VERSAILLES.
Par ASSP du 20/10/18,il a été constitué
une SARL dénommée AEROSOL MULTI
SERVICES.Siège social :50 rue gounod
91600 Savigny sur orge.Capital :1000 €.Objet :Nettoyage courant des
bâtiments, nettoyage industriel et autres.Gérance :M.JEAN ROBERT BATOLA,50 rue gounod 91600 Savigny sur
orge ; M.YVON MALONGA,rue arago
93400 Saint ouen Durée :99ans.Immatriculation au RCS de EVRY.
197329A – LES ECHOS
Par ASSP du 18/10/18 il a été constitué
une SAS dénommée .BINFORYOUSiège
social : résidence de la seigneurie bât a1
app.1003 91700 Villiers-sur-orge.Capital :1000 €. Objet : Création, hébergement, référencement et audits d’applicat i o n s
e t
d e
s i t e s
Internet,achat,vente,location, maintenance et réparation de matériel informatique. Installation, hébergement, gestion et
maintenance de systèmes d’information.
Formation, conseil et étude.Président : M.
Valentin CHAPOUX, résidence de la seigneurie, bât a1, app.1003 91700 Villierssur-orge. DG : M. Gwénolé ROTON 16 rue
hector berlioz 91460 Marcoussis.Durée :99ans. Immatriculation au RCS de
EVRY.
403792A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 30/10/2018, il a
été constitué une EURL denommée MON
SALON BIO. Nom commercial : MON
SALON BIO. Capital : 500 euros. Siège
Social : 140 ROUTE DE LONGPONT
91700 SAINTE GENEVIEVE DES BOIS.
Objet social : COIFFURE. Gérance :
Mme. BEKESI LAURA demeurant 33
AVENUE DU DOCTEUR ROUX 91390
MORSANG SUR ORGE. Durée : 99 ans
à compter de son immatriculation au RCS
de EVRY.
403802A – LES ECHOS
Par acte SSP du 01/10/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
LOTHY PROD
Nom commercial : LOTHY PROD
Siège social : 8 avenue des champs lasniers tour mai 91940 LES ULIS
Capital : 1 €
Objet : Réalisation, distribution, exploitation, importation et exportation de films cinématographiques, télévisuels, de court et
long métrage, clips, films, publicités, etc
Exploitation de télévision pour tout support télévisuel, câble, télévision locale
sous toutes ses formes, internet, etc
Président : M. MBONGO-KOUM Loth 8
avenue des champs lasniers tour mai
91940 LES ULIS
Transmission des actions : Actions librement cessibles entre associés uniquement.
Admission aux assemblées et exercice du
droit de vote : Tout Actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action
donne droit à une voix.
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de EVRY
403833A – LES ECHOS
SCI LEBER ET FILS
Constitution SSP à Athis Mons en date du
19-11-2018 de : SCI LEBER ET FILS.
Forme : SCI . Capital : 500 Euros. Siège :
21 Clos Perault, 91200 Athis Mons. Durée : 99 ans. Gérance : Thierry LE BER,
21 Clos Perault 91200 Athis Mons. Objet :
Acquisition, revente, gestion et administration civiles de tous biens et droits immobiliers lui appartenant. Cessions de
parts sur décision extraordinaire des associés représentant au moins 2/3 des
parts sociales. RCS : Evry.
403869A – LES ECHOS
Par acte SSP du 15/11/2018 il a été constitué une SARL à associé unique dénommée : PREMIUM INVESTISSEMENT
Siège social : 18 rue agrippa d’aubigné
91090 LISSES Capital : 500 € Objet :
Courtage en opérations de banque et services de paiement, et courtage en assurance. Mandataire immobilier. Gérant :
Mme ANDRIOT Geraldine 18 Rue Agrippa
d’aubigné 91090 LISSES Durée : 99 ans
à compter de l’immatriculation au RCS de
EVRY
403873A – LES ECHOS
Par acte SSP du 19/11/2018 il a été constitué une SCI dénommée : A.R.J.I Siège social : 6 rue ambroise croizat 91120 PALAISEAU Capital : 1.000 € Objet :
Constitution d une sci Gérant : M. D OLIVEIRA CARVALHO Joao Manuel 26 Bis
Avenue DES BRUYERES 91390 MORSANG SUR ORGE Cession des parts sociales : Joao de carvalho 9000 parts Isabel Monteiro fernandes 1000 parts Durée :
99 ans à compter de l’immatriculation au
RCS de EVRY
DSP
Siège social : 29 rue de l’épinette 91200
ATHIS MONS
Capital : 500 €
Objet : Prestations de service en plomberie, chauffage, sanitaire, peinture, électricité et autres prestations non réglementés
Président : M. BIAI Djadje, de nationalité
bissau guinéenne, 29 rue de l’épinette
91200 ATHIS MONS
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de EVRY
MODIFICATIONS
404098B – LES ECHOS
ETMF
SAS au capital de 200000 €
32 RUE DU BOIS CHALAND, 91090
LISSES
521879338 RCS Evry
Aux termes d’une AGE en date du
19/10/2018 il a été pris acte de la nomination de la société MICHAEL FONTAINE
ET ASSOCIES, au capital de 1000 €, immatriculée au RCS de PARIS sous le numéro 814086278, domiciliée 5 RUE DE
MESSINE 75008 Paris représentée par
MICHAEL FONTAINE en qualité de nouveau CAC suppléant, à compter du
19/10/2018 dont la durée correspond à la
durée restant à courir du mandat précédent, en remplacement de M. THIERRY
LAROQUE, démissionnaire. Mention en
sera faite au RCS de Evry
404099B – LES ECHOS
ESIFER
SAS au capital de 50000 €
32 rue du bois chaland, 91090 Lisses
803140201 RCS Evry
Aux termes d’une AGE en date du
19/10/2018 il a été pris acte de la nomination de la société MICHAEL FONTAINE
ET ASSOCIES, au capital de 1000 €, immatriculée au RCS de PARIS sous le numéro 814086278, domiciliée 5 RUE DE
MESSINE 75008 Paris représentée par
MICHAEL FONTAINE en qualité de nouveau CAC suppléant, à compter du
19/10/2018 dont la durée correspond à la
durée restant à courir du mandat précédent, en remplacement de M. Thierry LAROQUE, démissionnaire. Mention en sera
faite au RCS de Evry
404243B – LES ECHOS
SCI LES HAUTS DE
CHAUMONT
SCI au capital de 230000,00 €
22 RUE HENRI CHERRIERE, 91100
CORBEIL ESSONNES
481985299 RCS Evry
Par décision en date du 10/11/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 6 RUE SAINTE-SOLANGE,
18220 BRECY à compter du 10/11/2018.
La société sera immatriculée au RCS de
Bourges et sera radiée du RCS de Evry
402817A – LES ECHOS
EXOTIQUE LR
SARL au capital de 4.000 €. Siège social :
48 Grande rue 91260 JUVISY SUR
ORGE. RCS 819 716 648 EVRY. Le Gérant, en date du 05/10/2018, a décidé à
compter du 15/11/2018 de nommer gérant : M BHARDWAJ Raj Kumar, 63
rue Faubourg ST DENIS 75010 PARIS en
remplacement de M SRIRANGAN SELVANAYAGAM, modifier la dénomination
sociale qui devient : GEFCO FRANCE et
étendre l’objet social aux activités de :
achat vente par internet tous produits import export agro alimentaires cosmétiques
capillaires bureau d’étude matérielle informatique télécommunication. Mention au
RCS de EVRY.
403486A – LES ECHOS
403892A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 09/11/2018 constitution de la SASU COLLIN’S CAR. Capital fixe : 100 €. Siège social : 9 GRANDE
RUE 91620 LA VILLE DU BOIS. Objet social : EXPLOITATION DE VEHICULES
DE TRANSPORT AVEC CHAUFFEUR
(VTC), LOCATION DE VOITURE SANS
CHAUFFEUR. Président : Mr HYACINTHE COLLINS demeurant 9 GRANDE
RUE 91620 LA VILLE DU BOIS. Durée de
la société : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de EVRY.
403937A – LES ECHOS
Par acte SSP du 19/11/2018 il a été constitué une SCI dénommée : SCI PARISNICE Siège social : 14 impasse du versoir
91430 IGNY Capital : 100.000 € Objet :
Acquisition, gestion, location de tous biens
immobiliers Gérant : M. GASNE Alain 14
Impasse DU VERSOIR 91430 IGNY CoGérant : Mme DALLAIS-GUEDON Liliane
14 Impasse DU VERSOIR 91430 IGNY
Cession des parts sociales : Libre entre
associés, conjoint , ascendant ou descendant, avec agrément d’une décision collective extraordinaire Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
EVRY
FREE DOM NANTERRE
SASU au capital de 8.000 €. Siège social :
22 RUE GODEFROY, 92800 PUTEAUX.
RCS 825 296 833 NANTERRE
Le Président, en date du 01/12/2017, a décidé de transférer le siège social au 40
DOMAINE DU CHATEAU, 91380 CHILLY
MAZARIN, à compter du 01/01/2018. Président : Mme CHALABI KARIMA, 40 DOMAINE DU CHATEAU 91380 CHILLY MAZARIN. Radiation du RCS de NANTERRE
et immatriculation au RCS de EVRY.
403863A – LES ECHOS
H. BERAUD INGENIERIE
SAS au capital de 10.000 €
Siège social : Allée de la Mandallaz
Duocité Bât B 74330 EPAGNY METZ
TESSY
RCS ANNECY 491 142 725
L’AGE du 30/10/2018 a été décidé de :
- nommer Président Mr Bruno GUION demeurant 12 allée d’Auvergne - Le Clos
d’Ermont, 95120 ERMONT en remplacement de M. Hervé BERAUD, démissionnaire
- transférer le siège social 2 rue de la
Marre à Tissier 91280 SAINT PIERRE DU
PERRAY
- et prend acte de la démission de Mme
Julia BERAUD de ses fonctions de Directeur Général et il n’est pas procédé à son
remplacement.
En conséquence, la société sera immatriculée au RCS de EVRY et elle sera radiée
au RCS de ANNECY.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
8 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos Sociétés
403875A – LES ECHOS
12128667W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12128892 – LA VIE JUDICIAIRE
RHEA SARL au capital de 500 € Siège :
1 RUE DE LA FORGE 45480 CHARMONT EN BEAUCE 797986429 RCS de
ORLEANS Par décision de l’AGE du
12/10/2018, il a été décidé de transférer
le siège social au 80 Rue St Jacques
91150 ETAMPES. Gérant : M. DA CRUZ
Kevin 9 Avenue Georges Parisot 91150
ETAMPES Radiation au RCS de ORLEANS et ré-immatriculation au RCS de
EVRY.
Par acte sous seing privé à Paris, le 19
novembre 2018, il a été constitué une SAS
ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : Financière Arion
Capital : 1.000 euros divisé en 1.000 actions d’un euro chacune.
Siège social : 109/111 rue Victor Hugo –
92300 Levallois-Perret.
Objet : La prise de toutes participations
dans toutes entreprises ou sociétés, quel
qu’en soit la nature juridique ou l’objet, par
voie d’acquisition de parts ou d’actions,
souscription, apport ou autrement, La gestion et la disposition de ses participations.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au R.C.S.
Admission aux assemblées – Vote :
Tout associé peut participer aux décisions
collectives, quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix au moins.
Transmission des actions : Libre.
Président : FINANCIERE DE BLACAILLOUX, SAS, Domaine de Blacailloux –
83170 Tourves, 533 528 527 R.C.S. Draguignan.
Commissaire aux comptes titulaire : FIDORG AUDIT, SAS, Le Trifide – 18 rue
Claude Bloch – 14000 Caen, 339 713 869
R.C.S. Caen.
La société sera immatriculée au R.C.S. de
Nanterre.
Suivant acte SSP à Nanterre en date
du 16/11/2018, il a été institué une S.A.S.
dénommée IPREMIUM. Capital : 1.000 €.
Siège : 33 rue Pierre CURIE 92700 COLOMBES. Objet : Développement,
conception des logiciels informatiques.
Durée de la société : 99 ans. Agrément
: La cession des actions des actionnaires
est libre. Président : AZZA MEHREZ, 33
rue Pierre CURIE 92700 Colombes. RCS
Nanterre.
DISSOLUTIONS
404100B – LES ECHOS
MCLJ
SAS au capital de 1000,00 €
44, rue Pierre Brossolette, 91330 Yerres
803778380 RCS Evry
Par décision de L’AGE en date du
16/11/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 16/11/2018,
nommé en qualité de liquidateur Mme
Lourdes Ventuzelo, 44, rue Pierre Brossolette, 91330 Yerres et fixé le siège de liquidation et l’adresse de correspondance
chez le liquidateur Mme Lourdes Ventuzelo. Mention en sera faite au RCS de
Evry
12128677W – LE PUBLICATEUR LEGAL
92 • HAUTS-DE-SEINE
SOCIETES
CONSTITUTIONS
403913B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
01/10/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
TZS
Objet social : TAXIS
Siège social : 18 RUE DE DIEPPE,
92400 COURBEVOIE Sigle : TZS Nom
commercial : TZS Capital : 100 € Président : M. FABRICE JACOBY-KOALY demeurant : 18 RUE DE DIEPPE, 92400
COURBEVOIE élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Nanterre
404199B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
20/11/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
VBINVEST
Objet social : Activités des marchands de
biens immobiliers
Siège social : 80 rue de chézy, 92200
Neuilly sur Seine Nom commercial :
LuxImmo Capital : 15.000 € Président :
M. Virgile Bich demeurant : 80 rue de
chézy, 92200 Neuilly sur Seine élu pour
une durée indéterminée Cession de parts :
Agrément requis Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Nanterre
12128751 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte reçu par Me Guillaume
CHAUCHAT-ROZIER, notaire à Vannes,
le 12/11/2018, a été constituée une S.C.
ayant les caractéristiques suivantes :
Objet : l’acquisition l’administration, la
mise à disposition et la location, la vente
à titre exceptionnel de tous biens et droits
immobiliers ou mobiliers.
Dénomination : REAL IMMO.
Siège : 20, rue Albert 1er, 92600 ASNIERES-SUR-SEINE.
Durée : 99 ans.
Capital : 546.429 €.
Apports en numéraire : 546.429 €.
Les parts sont librement cessibles entre
associés ou descendant d’eux, toutes les
autres cessions sont soumises à l’agrément préalable de la collectivité des associés donné par une décision extraordinaire.
Associés, tenus indéfiniment et solidairement des dettes sociales : Olivier
de RAULIN de GUEUTTEVILLE de REAL
CAMP, Asnieres-Sur-Seine (92600) 2, rue
des Bourguignons, Vianney de RAULIN
de GUEUTTEVILLE de REAL CAMP, Asnieres-Sur-Seine (92600) 20, rue Albert 1er, Alix de RAULIN de GUEUTTEVILLE de REAL CAMP, Houilles (78800)
1, rue martyrs de la résistance, Blandine
Thérèse Renée de RAULIN de GUEUTTEVILLE de REAL CAMP, London
(Royaume-Uni) Flat 4 - 1 Goldhurst Terrace. M. Amaury de RAULIN de GUEUTTEVILLE de REAL CAMP, Vitry-Sur-Seine
(94400) 2, rue Edouard Vaillant, Sabine
de RAULIN de GUEUTTEVILLE de REAL
CAMP. L’exercice commence le 1/1 et finit
le 31/12 de chaque année. Premiers gérants : Béatrice de GUERNON, AsnieresSur-Seine (92600) 2, rue des Bourguignons, et Vianney de RAULIN de
GUEUTTEVILLE de REAL CAMP, Asnieres-Sur-Seine (92600) 20, rue Albert 1er.
La société sera immatriculée au RCS de
Nanterre. Pour avis, Le Notaire.
12128537W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 14/11/2018, il a été
constitué une S.A.S
Dénomination : AEL
Siège social : 6 square Louis Blériot –
92130 Issy-Les-Moulineaux. Capital social : 2 500 €. Objet social : La réalisation
de prestations de services en matière financière et stratégique, de suivi et reporting de gestion. Durée : 99 ans. Président
: Mr Jean-Pierre LEGER-MOËC demeurant 6 square Louis Blériot – 92130 IssyLes-Moulineaux. Immatriculation au RCS
de Nanterre.
NKJ PRESTIGE
Forme : S.A.S - Capital : 5.000 € - Siège
social : 47, rue Marius Aufan, B22, 92300
LEVALLOIS-PERRET - Objet : La société
a pour objet de se livrer ou prêter son
concours à des opérations portant sur les
biens appartenant à des tiers et relatives
à : l’achat, la vente, la recherche,
l’échange, la location ou la sous-location,
saisonnière ou non, en nu ou en meublé
d’immeubles bâtis ou non bâtis, la gestion
immobilière, et à titre accessoire toutes
actions de conseil immobilier, évènementiel et animations commerciales. Durée :
99 années à compter de son immatriculation. Présidente : Madame Noëlle MENNEGAND-KEIFLIN, demeurant 47, rue
Marius Aufan, 92300 LEVALLOIS-PERRET - Immatriculation : au RCS de Nanterre.
12128695W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 13/11/2018,
il a été constitué une Société civile présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : YONOSOUN
Siège social : 23, rue du Docteur Georges Lafosse - 92170 Vanves
Capital social : 1.000 €
Objet : L’acquisition par voie d’achat ou
d’apport, la propriété, la mise en valeur, la
transformation, la construction, l’aménagement, la location, l’administration et l’exploitation de tous immeubles bâtis ou non
bâtis, la prise à bail avec ou sans promesse de vente, et la location de tous
biens et droits immobiliers, de tous biens
et droits pouvant constituer l’accessoire,
l’annexe ou le complément des biens et
droits immobiliers en question, et enfin occasionnellement leur cession.
Durée : 99 ans.
Cession des parts sociales : Il existe
des clauses d’agrément.
Gérants : Mme Cécile KARAKOC et M.
Julien KARAKOC, tous deux, demeurant
15, avenue des Bruyères - 92250 La Garenne Colombes.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Nanterre.
Pour avis
12128778W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte s.s.p. en date du 9 novembre
2018, il a été constitué une société civile
ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : SAFIMO 2
Capital : 100 €
Siège social : 21, rue des Abondances,
92100 BOULOGNE-BILLANCOURT
Objet social : acquisition, administration
et gestion par location ou autrement de
tous immeubles et biens ou droit immobiliers ; financement par emprunt de l’acquisition des biens et droits immobiliers dont
la société pourrait devenir propriétaire et
constitution de toutes garanties réelles ou
personnelles.
Durée : 99 années à compter de l’immatriculation au RCS
Transmission des parts sociales :
clause d’agrément.
Cogérants : M. Denis Lesaffre, demeurant 18, avenue du Président Wilson,
75016 Paris et M. Roch Amédée Lesaffre,
demeurant 21, rue des Abondances,
92100 Boulogne-Billancourt.
Immatriculation en cours : RCS de Nanterre.
12128897W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à PARIS du 05/11/2018, il a été constitué une
société par actions simplifiée présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : VERYPUBLISHING
Siège social : 84 bis rue Perier 92120
Montrouge
Capital social : 1.500 €
Objet : Enregistrements sonores et Edition musicale.
Durée : 99 ans
Cession des actions : Il existe des clauses d’agrément et de préemption.
Admission aux assemblées et vote :
tout associé peut participer aux assemblées, quel que soit le nombre de ses actions, chaque action donnant droit à une
voix.
Président : M. Simon TURGEL, demeurant 84 bis rue Perier 92120 Montrouge
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Nanterre
LE PRESIDENT
404106B – LES ECHOS
12128503W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PR SERVICES
EXCELLENCE BOILEAU
195307A – LES ECHOS
Transmission des actions : La cession
des actions de l’associé unique est libre.
SASU au capital de 1000,00 €
21 RUE DES CUVERONS, 92220
BAGNEUX
832650668 RCS Nanterre
Par décision en date du 16/11/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 32 BD DE STRASBOURG,
CS 30108, 75468 PARIS CEDEX 10 à
compter du 16/11/2018. La société sera
immatriculée au RCS de Paris et sera radiée du RCS de Nanterre
Avis de constitution
Président : Monsieur Marc Lacombe, demeurant 20 rue Maurice Pruniaux 92220
BAGNEUX.
404142B – LES ECHOS
Par acte SSP, il a été constitué une SASU
dénommée ANPM Conseil Capital : 500 €
Siège social : 12 rue Kilford 92400
COURBEVOIE Objet : Conseil pour les
affaires et autres conseils de gestion (hors
activité réglementée), notamment dans
les domaines du marketing, de la stratégie, de l’organisation, du développement
commercial, et de l’innovation ; Formation
non réglementée dans les domaines précités. Président : SOLEILHAC Laurent 12
rue Kilford 92400 COURBEVOIE Durée :
99 ans. Immatriculation au RCS NANTERRE
197134A – LES ECHOS
Suivant acte sous seing privé en date du
20 novembre 2018, il a été constitué une
société dont les caractéristiques sont les
suivantes : Dénomination sociale :
- Toute activité liée au journalisme, à la
rédaction, édition et parution d’articles de
presse, en ligne ou papier, dans le domaine du jeu vidéo et du divertissement
en général,
Par ASSP du 19/10/18,il a été constitué
une SAS dénommée FH CONSULTING.Siège social :81 av de la marne
92600 Asnières-sur-seine.Capital :1000 €.Objet :le conseil pour les affaires et la gestion et autres activités de gestion (en recrutement,en marketing
digital,coaching,apport d’affaires,participation à toutes opérations similaires à celles déterminées dans l’objet social.)Président :M.Frédéric Henry,81 av de la marne
92600 Asnières-sur-seine. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de NANTERRE.
197310A – LES ECHOS
Par ASSP du 18/10/18 il a été constitué
une SAS dénommée CVR SERVICES.Siège social :15b rue collange 92300
Levallois-perret.Capital :2 €. Objet : programmation, développement informatique, conseil en informatique et étude des
systèmes informatiques, vente de prestation de services en informatiques.Président : M. Jérôme Gauzins 15b rue collange 92300 Levallois-perret. DG : M.
Mehdi Akkari 6 rte de chauffour 91580 Villeconin.Durée :99ans. Immatriculation au
RCS de NANTERRE.
197324A – LES ECHOS
Par ASSP du 18/10/18,il a été constitué
une SAS dénommée PORTFOLIO PROFILERS.Siège social :73 rue paul vaillant
couturier 92300 Levallois perret.Capital :10000 €.Objet :La prise de participation de manie‘re directe ou indirecte dans
t o u t e e n t r e p r i s e f r a n c a̧ i s e o u
e’trange‘re.Président :M.Grégory Vial, 73
rue paul vaillant couturier 92300 Levallois
perret. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de NANTERRE.
403511A – LES ECHOS
Par acte SSP du 17/11/2018 il a été constitué une SCI dénommée : HANDOUS
IMMO. Siège social : 127 rue Danton
92300 LEVALLOIS PERRET. Capital :
2.000 €. Objet : Acquisition ou location de
tous biens mobiliers et immobiliers
construits, à construire ou en cours de
construction, en pleine propriété, nue-propriété ou usufruit. La mise en valeur, la
transformation, l’aménagement, la gestion
par location ou le cas échéant, la vente,
l’échange, l’apport et l’arbitrage, de tout ou
partie des éléments immobiliers et mobiliers du patrimoine de la Société. Gérant :
M HANDOUS Bilel, 127 rue Danton 92300
LEVALLOIS PERRET. Cession de parts :
Agrément requis sauf entre associés. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
NANTERRE.
403839A – LES ECHOS
AVIS DE CONSTITUTION
Le 05/11/2018, il a été constitué une société présentant les caractéristiques suivantes :
Forme : SASU
Dénomination : SUPER MARCUS
WORLD
Siège : 20 rue Maurice Pruniaux, 92220
BAGNEUX
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS
Capital : 1 000 euros
Objet : Création, programmation, animation ,édition de programmes audiovisuels
et multimédia, comprenant de façon non
exhaustive des émissions TV, des séries,
des dessins animés ou des jeux vidéos organisation, promotion, gestion d’évènements grand publics et professionnels
dans le domaine du jeux vidéo, tels que
des salons, des conventions, de conférences et des réunions, ainsi que toutes activités s’y rattachant directement ou indirectement, telles que la mise à disposition
d’espaces et d’installations dédiées, l’animation d’émissions de télévision ou des
évènements et plus généralement toutes
activités annexes ou connexes pouvant
concourir à la réalisation de cette activité
- Rédaction, édition, commercialisation de
tout média lié à la littérature, au divertissement, ou au secteur audiovisuel
- Participation et organisation d’activités et
évènements destinés à promouvoir une
marque, un nom ou une personne
-achat, vente, en gros, demi gros et en détail, importation, exportation, par tout
moyen et notamment en ligne d’articles en
tous genres touchant à des secteurs variés, comprenant sans être limité à : des
œuvres littéraires, des posters, des tshirts et goodies.
- Activité liée au métier d’acteur, metteur
en scène, présentateur de programmes
télévisés,
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
Exercice du droit de vote : Tout associé
peut participer aux décisions collectives
sur justification de son identité et de l’inscription en compte de ses actions au jour
de la décision collective. Sous réserve des
dispositions légales, chaque associé dispose d’autant de voix qu’il possède ou représente d’actions.
La Société sera immatriculée au RCS de
NANTERRE. POUR AVIS. Le Président.
403899A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 10/11/2018, il a
été constitué une EURL denommée
STRAUS TRANSPORT. Capital : 7 000
euros. Siège Social : CHEZ M. GAUGA
MAXIM - 32 ALLEE DU MAIL - 8EME
ETAGE - MEUDON LA FORET 92360
MEUDON. Objet social : TRANSPORTS
DE MARCHANDISES, DEMENAGEMENT OU LOCATION DE VEHICULES
AVEC CONDUCTEURS, DESTINES AU
TRANSPORT DE MARCHANDISES A
L’AIDE DE VEHICULES N’EXCEDANT
PAS 3.5 TONNES. Gérance : M. GAUGA
MAXIM demeurant 32 ALLEE DU MAIL 8EME ETAGE - MEUDON LA FORET
92360 MEUDON. Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Nanterre.
404108A – LES ECHOS
Par ASSP du 20/11/18,il a été constitué
une EURL dénommée BENDO
CONSEIL.Siège social :10 rue du tintoret
92600 Asnières sur seine.Capital :40 €.Objet :conseil,assistance opérationnelle apportés aux entreprises et autres organisat ions en matière d e
ressources humaines,recrutement,intérim
et formation.Gérance :M.Benoit Donon,10
rue du tintoret 92600 Asnières sur
seine.Durée :99ans.Immatriculation au
RCS de NANTERRE.
MODIFICATIONS
403752B – LES ECHOS
MNS INVEST
SCI au capital de 100,00 €
197, Avenue Daumesnil,
75012 PARIS
807733936 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
03/11/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 19, Rue Belfort, 92400 COURBEVOIE à compter du
03/11/2018.
Suite à ce transfert, il est rappelé les caractéristiques suivantes :
Objet : Transfert siège social
Durée : 99 ans
Gérance : M. NSIRI MARC MEHDI, demeurant 19, Rue Belfort, 92400 Courbevoie
La société sera immatriculée au RCS de
Nanterre et sera radiée du RCS de Paris
403811B – LES ECHOS
DELACOURT IMMOBILIER
SARL Unipersonnelle au capital de
10000,00 €
71 RUE DES BELLES FEUILLES,
75116 PARIS
528004583 RCS Paris
Par décision du Gérant en date du
19/11/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 104 RUE JULES GUESDE, 92300 LEVALLOIS-PERRET à compter du 19/11/2018.
Gérance : M. JEAN-CHARLES DELACOURT, demeurant 104 RUE JULES
GUESDE, 92300 LEVALLOIS-PERRET
La société sera immatriculée au RCS de
Nanterre et sera radiée du RCS de Paris
403915B – LES ECHOS
TOC
SASU au capital de 1000,00 €
8 square des Corbières, 92160 Antony
829104777 RCS Nanterre
Par décision de L’Associé Unique en date
du 19/11/2018 il a été pris acte de la nomination de Mme Gabriela, Mariana BALOGH éPOUSE MARISAN, demeurant 8
square des Corbières 92160 Antony en
qualité de nouveau Président, à compter
du 19/11/2018 pour une durée illimitée, en
remplacement de M. Calin MARISAN,
Président démissionnaire. Mention en
sera faite au RCS de Nanterre
FG SAFFIR
SARL au capital de 7500,00 €
22, avenue du Maréchal FOCH, 92260
FONTENAY-AUX-ROSES
488754128 RCS Nanterre
Par décision en date du 06/11/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 4, rue Ledru Rollin, 92220
BAGNEUX à compter du 09/11/2018.
Gérance : M. Jean-Pierre FRAZAO, demeurant 4, rue Ledru Rollin, 92220 BAGNEUX. Mention en sera faite au RCS de
Nanterre
404146B – LES ECHOS
IMEL2
SARL Unipersonnelle au capital de
7622,00 €
12 rue de la République, 92220
BAGNEUX
422930487 RCS Nanterre
Par décision du Gérant en date du
12/11/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 90 rue Emile
Zola, 89100 SENS à compter du
12/11/2018. La société sera immatriculée
au RCS de Sens et sera radiée du RCS
de Nanterre
404252B – LES ECHOS
CELLEXIM
SCI au capital de 1000,00 €
18 rue du Docteur FOUCAULT, 92000
NANTERRE
518118914 RCS Nanterre
Par décision en date du 16/11/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 22 rue VACON, 13001 MARSEILLE à compter du 19/11/2018. La société sera immatriculée au RCS de Marseille et sera radiée du RCS de Nanterre
12128771 – LE PUBLICATEUR LEGAL
SAS ARCUEIL PDA S.A.S au capital
de 10.000 € Tour Majunga -La Défense 9
- 6, place de la Pyramide 92800 PUTEAUX 821.517.109 RCS Nanterre. Aux
termes du PV des décisions de l’associé
unique du 31/10/2018, il a été décidé
d’augmenter le capital par compensation de créance d’une somme de
285.700 € par la création de 2.857 actions
de 100 € chacune. Le capital est désormais de 295.700 € divisé en 2.957 actions
de 100 € chacune. Les statuts sont modifiés en conséquence. Pour avis.
12128782 – LE PUBLICATEUR LEGAL
CHATILLON S.A.S au capital de
5.000 € Tour Majunga -La Défense 9 6, place de la Pyramide 92800 Puteaux
811.793.629 RCS Nanterre. Aux termes
du PV des décisions de l’associé unique
du 31/10/2018, il a été décidé d’augmenter le capital par compensation de
créance d’une somme de 1.537.600 €
par la création de 15.376 actions de 100 €
chacune. Le capital est désormais de
1.542.600 € divisé en 15.426 actions de
100 € chacune. Les statuts sont modifiés
en conséquence. Pour avis.
SARL Unipersonnelle au capital de
1000,00 €
35 rue des Cailloux, 92110 Clichy
839353687 RCS Nanterre
Par décision du Gérant en date du
30/10/2018 il a été pris acte de modifier
l’objet social de la société, à compter du
20/11/2018
Nouvel objet social : Nettoyage courant
des bâtiments et multiservices. Mention
en sera faite au RCS de Nanterre
12128504-2W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI EXCELLENCE IMMOBILIER
Société civile au capital de
853.714,50 euros
8, rue La Fontaine
92120 Montrouge
421 907 270 RCS NANTERRE
Suivant délibérations en date du
20/9/2018, l’assemblée générale extraordinaire a décidé de transférer le siège social au 18, rue Louis Blanc 45500 Gien, à
compter du 20/9/2018.
La société sera désormais immatriculée
au registre du commerce et des sociétés
d’Orléans.
Pour avis.
12128514W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FINANCIERE TRUCK
(INVESTISSEMENT)
S.A.S. au capital de
53.146.122,97 euros
9-11, rue du Débarcadère - West Plaza 92700 Colombes
492 851 266 RCS NANTERRE
Suivant décisions en date du 29/6/2018,
l’associée unique a décidé de ne pas renouveler le mandat de co-commissaire
aux comptes suppléant de M. Yves NICOLAS.
Pour avis.
12128685W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LIVE
SAS au capital de 22.790 €
6, rue Claude Dalsème
92190 MEUDON
830 946 489 RCS NANTERRE
L’Associé unique a décidé le 8/11/2018 de
modifier l’objet social par ajout des activités de développement et commercialisation de logiciels et de la commercialisation
d’organisation d’évènement pour son
compte ou le compte de tiers.
Les statuts ont été modifiés.
12128722W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MYRTIL
SAS au capital de 118.011.083 euros
Siège social : 13 Cours Valmy, Tour
Pacific, 92800 Puteaux
840 555 429 RCS Paris
Aux termes des délibérations du CS en
date du 26/10/2018, il a été décidé :
(i) de nommer Martial Lecat demeurant au
4 rue Jean Monnet 95160 Montmorency
en qualité de président en remplacement
de Saman SC ;
(ii) de nommer Philippe Combette demeurant 11 rue Doudeauville 93600 Aulnaysous-Bois et Jean-Michel Guyon demeurant 84 allée Courtilioudon 38300 Maubec
en qualité de DG.
12128783 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12128729W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SAS BC SUD PRÉ S.A.S. au capital de
10.000 € Tour Majunga -La Défense 9 6, place de la Pyramide 92800 PUTEAUX
814.281.622 RCS Nanterre. Aux termes
du PV des décisions de l’associé unique
du 31/10/2018, il a été décidé d’augmenter le capital par compensation de
créance d’une somme de 619.400 € par
la création de 6.194 actions de 100 € chacune. Le capital est désormais de
629.400 € divisé en 6.294 actions de
100 € chacune. Les statuts sont modifiés
en conséquence. Pour avis.
GARAGE DOUGY SARL - SARL au capital de 7.700 € - Siège social : 75 rue de
Plaisance, 92250 LA GARENNE COLOMBES - 323 481 036 RCS NANTERRE.
Suivant AGE du 07/11/2018, il a été décidé de transférer le siège social à SAINTMARCELLIN-DE-CRAY (71460), lieudit
« En Gros Bois ». Mention au RCS de
NANTERRE.
12128820 – LE PUBLICATEUR LEGAL
société à responsabilité limitée à
associé unique au capital de 1.000 €
19 Avenue Pasteur
92400 COURBEVOIE
RCS NANTERRE 841 380 017
Par décisions de l ’associé unique du
16 novembre 2018 augmentation du capital social d une somme de 6.500 €, pour
le porter de 1.000 € à 7.500 € et de modifier l’article 7 des statuts.
Pour avis.
12128739W – LE PUBLICATEUR LEGAL
AV Réaumur Tourism
SAS BC SUD 1 S.A.S au capital de
10.000 € Tour Majunga -La Défense 9 6, place de la Pyramide 92800 PUTEAUX
814.282.950 RCS Nanterre. Aux termes
du PV des décisions de l’associé unique
du 31/10/2018, il a été décidé d’augmenter le capital par compensation de
créance d’une somme de 902.400 € par
la création de 9.024 actions de 100 € chacune. Le capital est désormais de
912.400 € divisé en 9.124 actions de
100 € chacune. Les statuts sont modifiés
en conséquence. Pour avis.
404095B – LES ECHOS
RD NET
Société civile au capital de
15.010.euros
8, rue La Fontaine
92120 Montrouge
443 109 400 RCS NANTERRE
Suivant délibérations en date du
20/9/2018, l’assemblée générale extraordinaire a décidé de transférer le siège social au 18, rue Louis Blanc 45500 Gien, à
compter du 20/9/2018.
La société sera désormais immatriculée
au registre du commerce et des sociétés
d’Orléans.
Pour avis.
12128756W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12128823 – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI COUDERC
DV IV HOLDING S.A.S au capital de
5.000 € Tour Majunga -La Défense 9 6, place de la Pyramide 92800 PUTEAUX
811.631.183 RCS Nanterre. Aux termes
du PV des décisions de l’associé unique
du 31/10/2018, il a été décidé d’augmenter le capital par compensation de
créance d’une somme de 7.254.300 €
par la création de 72.543 actions de 100 €
chacune. Le capital est désormais de
7.259.300 € divisé en 72.593 actions de
100 € chacune. Les statuts sont modifiés
en conséquence. Pour avis.
Société civile immobilière au capital de
869.500 € ramené à 369.500 €
Siège social : 7, rue du Fossé Blanc
92230 Gennevilliers
539 913 657 RCS Nanterre
Aux termes de l’acte constatant les décisions unanimes du 12 novembre 2018, les
associés ont décidé de réduire le capital
de 500.000 € pour le ramener de
869.500 € à 369.500 € par voie de diminution de la quotité du capital et de modifier les articles 6 et 7 des statuts. Pour
avis.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 9
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos Sociétés
12128766W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12128944W – LE PUBLICATEUR LEGAL
402806A – LES ECHOS
SCI ST ANDREW - Société Civile au capital de 1.000 € - Siège social : 36 rue
Raymond Marcheron, 92170 VANVES 501 839 021 RCS NANTERRE
Aux termes de l’A.G.E. en date du
22/10/2018, Mr Eugène LEGUEN demeurant 1/9 Jabotinsky - TEL AVIV (Israël) a
été nommé gérant, en remplacement de
Mr Franck LE BOZEC, révoqué. Mention
au RCS de NANTERRE.
SOCIETE IMMOBILIERE
HERRMANN FRERES
FIDUCIAIRE CHAFII
SAS au capital de 1.000 €. Siège social :
77 quai du Maréchal Joffre 92400 COURBEVOIE. RCS 817 440 555 NANTERRE.
L’AGE du 12/11/2018 a décidé de modifier
la dénomination sociale qui devient, à
compter du 12/11/18 : FIDUCIAIRE CHAFII AUDIT. Mention au RCS de NANTERRE.
12128780W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI BAGAN VILLEBON
Société civile au capital de 1.541.673 €
ramené à 1.041.673 €
Siège social : 7 rue du Fossé Blanc
92230 Gennevilliers
531 957 942 RCS Nanterre
Aux termes de l’acte constatant les décisions unanimes du 12 novembre 2018, les
associés ont décidé de réduire le capital
de 500.000 € pour le ramener de
1.541.673 € à 1.041.673 € par voie de diminution de la quotité du capital et de modifier les articles 6 et 7 des statuts. Pour
avis.
12128866W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI BAGAN IDF ACTIVITES
Société civile au capital de 2.932.845 €
ramené à 232.845 €
Siège social : 7 rue du Fossé Blanc
92230 Gennevilliers
528 199 599 RCS Nanterre
Aux termes de l’acte constatant les décisions unanimes du 12 novembre 2018, les
associés ont décidé de réduire le capital
de 2.700.000 € pour le ramener de
2.932.845 € à 232.845 € par voie de diminution de la quotité du capital et de modifier les articles 6 et 7 des statuts. Pour
avis.
12128882W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI BAGAN TOULOUSE
CAPITOULS
S.A. au capital de 169.344 €
14/16 rue Marc Bloch
92110 Clichy
426 620 217 RCS NANTERRE
Aux termes d’une lettre en date du
18/7/2018 il a été pris acte du changement
de représentant permanent de la SOCIETE L.R.M.D. qui sera désormais représentée par Madame Marielle TING demeurant 6, rue des Bauches, 75016 Paris,
en remplacement de Monsieur Yvon LE
FORESTIER.
Pour avis.
12128620 – LA VIE JUDICIAIRE
SCI MAJAC S.C.I. au capital de
15.245 €, Siège 12, rue de Lens 92000
NANTERRE 384.363.495.00019 RCS
Nanterre. Aux termes de la décision du
15/11/2018, le gérant a décidé, conformément à l’article L.223-18 du Code de
commerce, le transfert du siège de
12, rue de Lens 92000 NANTERRE (ancienne adresse) à 19, rue des Murgers
92250 LA GARENNE-COLOMBES. (nouvelle adresse). Cette décision sera ratifiée
par la prochaine assemblée. Pour avis,
Mention en sera faite au RCS de Nanterre.
Mme Marie France ROBIN, gérante.
12128734 – LA VIE JUDICIAIRE
Dénomination : SCI ELANGO. Forme :
S.C. Capital : 1.000 €. Siège : 2, allée
Louis Jouvet, 92600 ASNIERES-SURSEINE. 503563389 RCS Nanterre. Aux
termes de l’AGE en date du 30/9/2018, les
associés ont décidé, à compter du
30/9/2018, de transférer le siège à 3, rue
des Parisiens, 92600 ASNIERES-SURSEINE. Mention sera portée au RCS de
Nanterre.
12128737 – LA VIE JUDICIAIRE
Société civile immobilière au capital de
2.341.754 € ramené à 341.754 €
Siège social : 7 rue du Fossé Blanc
92230 Gennevilliers
522 668 144 RCS Nanterre
Aux termes de l’acte constatant les décisions unanimes du 12 novembre 2018, les
associés ont décidé de réduire le capital
de 2.000.000 € pour le ramener de
2.341.754 € à 341.754 € par voie de diminution de la quotité du capital et de modifier les articles 6 et 7 des statuts. Pour
avis.
SCP ALAIN BENZAKEN - ARNAUD
FOURREAU - MAURICE-ALEXANDRE
SEBBAN S.C.P. au capital de 410.400 €
porté à 3.000.000 € 38, rue Salvador Allende, 92000 NANTERRE 318 424 215
RCS Nanterre. Aux termes de l’AGE du
3/3/2017, les associés ont : - augmenté
le capital en le portant de 410.400 € à
3.000.000 € ; - nommé Mme Marie-Line
LACAS, 38, rue Salvador Allende, 92000
Nanterre, Gérante pour une durée indéterminée ; - modifié la dénomination
pour adopter la dénomination "SCP
Alain BENZAKEN - Arnaud FOURREAU
- Maurice-Alexandre SEBBAN - MarieLine LACAS". Mention sera portée au
RCS de Nanterre.
12128905W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12128829 – LA VIE JUDICIAIRE
D.D.A.
CLICHY SAS S.A.S au capital de
10.000 € Tour Majunga -La Défense 9 6, place de la Pyramide 92800 PUTEAUX
812.338.127 RCS Nanterre. Aux termes
du PV des décisions de l’associé unique
du 31/10/2018, il a été décidé d’augmenter le capital par compensation de
créance d’une somme de 700.700 € par
la création de 7.007 actions de 100 € chacune. Le capital est désormais de
710.700 € divisé en 7.107 actions de
100 € chacune. Les statuts sont modifiés
en conséquence. Pour avis.
Société à responsabilité limitée au
capital de 2.209.300 euros
Siège social : 20 bis rue Henri Martin
92100 BOULOGNE BILLANCOURT
487 968 638 RCS NANTERRE
L’A.G.E. en date du 16/11/2018, statuant
dans les conditions prévues par l’article L. 227-3 du Code de commerce, a décidé la transformation de la Société en société par actions simplifiée à compter du
même jour, sans création d’un être moral
nouveau et a adopté le texte des statuts
qui régiront désormais la Société.
La dénomination de la Société, son objet,
son siège, sa durée et les dates d’ouverture et de clôture de son exercice social
demeurent inchangées.
Le capital social reste fixé à la somme de
2.209.300 euros.
ADMISSION AUX ASSEMBLEES ET
DROIT DE VOTE : Tout associé peut participer aux assemblées sur justification de
son identité et de l’inscription en compte
de ses actions.
Chaque associé a autant de voix qu’il possède ou représente d’actions.
TRANSMISSION DES ACTIONS : La
cession d’actions au profit des tiers doit
être autorisée par le Président.
Monsieur Didier LANCESSEUR, gérant, a
cessé ses fonctions du fait de la transformation de la Société.
Sous sa nouvelle forme de société par actions simplifiée, la Société est dirigée par :
PRESIDENT :
Monsieur Didier LANCESSEUR demeurant à BOULOGNE BILLANCOURT
(92100), 1 rue Roland Garros.
12128942W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MOCE CORDE
Société par actions simplifiée
Au capital de 11.000 €
Siège social : 112, rue de Silly
92100 BOULOGNE BILLANCOURT
508 671 286 RCS NANTERRE
Aux termes de délibérations en date du
30 octobre 2018, la Collectivité des associés a nommé :
1º/ la société d’expertise comptable et de
commissariat aux comptes « AQUITAINE
AUDIT EXPERTISE », représentée par
Madame Sandrine STACCHINI, dont le
siège social est à Cadillac (33410) 47, rue
Cazeaux Cazalet, en qualité de commissaire aux comptes titulaire, pour une durée de six exercices à compter de l’exercice ouvert le 1er janvier 2018, expirant à
l’issue de la réunion de l’assemblée générale ordinaire qui statuera sur les comptes
de l’exercice clos le 31 décembre 2023,
2º/ Monsieur Samuel BEFVE, demeurant
à Bordeaux (33000) 33, rue Camille Godard, en qualité de commissaire aux
comptes suppléant, pour une durée de six
exercices à compter de l’exercice ouvert
le 1er janvier 2018, expirant à l’issue de la
réunion de l’assemblée générale ordinaire
qui statuera sur les comptes de l’exercice
clos le 31 décembre 2023.
Mention sera faite au RCS de NANTERRE.
12128959 – LA VIE JUDICIAIRE
H DISPO INFO S.A.R.L. au capital de
10.000 € 16 rue de l’abreuvoir 92400
COURBEVOIE 818.124.562 RCS Nanterre. L’AGE du 15/1/2018, a décidé : - la
transformation de la Société en S.A.S.
à compter de ce jour, sans création d’un
être moral nouveau. - la société est
transférée au 4 place de la Défense
92974 LA DEFENSE CEDEX. Agrément :
La cession des actions des actionnaires
est libre. Président : AYMEN LAMINE Demeurant 16 rue de l’abreuvoir 92400 Courbevoie. RCS Nanterre.
197104A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 92 et 93
Le 26.09.2018, l’age de la sarl villeneuve
patrimoine, capital 8000 €, 6 r de valmy
93100 montreuil, rcs bobigny
4829946860, transfère le siège au domicile du gérant Marc Villeneuve sis 11 all
marcel jouhandeau 92500 rueil malmaison. rad bobigny immat nanterre.
197338A – LES ECHOS
Ka prim, sarl au cap. de 20000 €, 176 av.
charles de gaulle 92200 Neuilly/seine.
841317092 rcs Nanterre. L’age du
21/10/18 a nommé grt Karima Bouhbass,
33 rue françois villon 93140 Bondy, à la
place de Benamar Mounssef.
200682A – LES ECHOS
CODRIVER
SARL au capital de 1000 euros
Siège social : 11 rue Gaston Appert
92390 Villeneuve-la-Garenne
RCS NANTERRE 838 718 732
Par AGE du 01/09/2018, il a été décidé de
transférer le siège social au 2 Sente des
Coccinelles 95800 Courdimanche.
Mention sera faite auRCS de NANTERRE
403382A – LES ECHOS
BIO COMPLÉMENT PLUS
SASU au capital de 2.000 €. Siège social :
116 bis avenue Pablo Picasso 92000
NANTERRE. RCS 819 941 014 NANTERRE.
L’AGE du 01/11/2018 a décidé de modifier
l’objet social comme suit : Développement de compléments alimentaires, conseils en nutrition. Mention au RCS
de NANTERRE.
DISSOLUTIONS
404060B – LES ECHOS
FM FORMEZ MOI
SASU au capital de 5000,00 €
47, avenue Puvis de Chavannes 92400
Courbevoie
822165809 RCS Nanterre
Par DAU en date du 05/11/2018, la société SKILLSPIRIT SAS au capital de
100000 € située 130, rue de Normandie,
92400 Courbevoie et immatriculée au
RCS de Nanterre sous le numéro
819967480, associé unique de la société
a décidé la dissolution sans liquidation de
cette dernière, entraînant la transmission
universelle de son patrimoine, conformément aux termes de l’article 1844-5 al. 3
du Code civil. Les créanciers peuvent former opposition dans les 30 jours de la prés e n te p u bl i c at i o n a u T r i b u na l d e
Commerce de Nanterre.
Pour avis.
Mention en sera faite au RCS de Nanterre
403485A – LES ECHOS
FREE DOM NANTERRE
SASU au capital de 8.000 €. Siège social :
22 RUE GODEFROY, 92800 PUTEAUX.
RCS 825 296 833 NANTERRE
Le Président, en date du 01/12/2017, a décidé de transférer le siège social au 40
DOMAINE DU CHATEAU, 91380 CHILLY
MAZARIN, à compter du 01/01/2018. Radiation du RCS de NANTERRE et immatriculation au RCS de EVRY.
403503A – LES ECHOS
CASH MANIAC
SAS au capital de 2.000 €. Siège social :
38 rue Diderot, 92170 VANVES. RCS
823 828 538 NANTERRE
L’AGE du 17/11/2018 a décidé de transférer le siège social au 9 chemin de la rangée Boivin, 27300 BERNAY, à compter du
17/11/2018. Radiation du RCS de NANTERRE et immatriculation au RCS de
BERNAY.
403808A – LES ECHOS
JOBER
SARL au capital de 7 500 €
Siège social : 13 rue Voltaire - 92300
LEVALLOIS PERRET
821753753 RCS NANTERRE
L’AGE du 12/11/2018 a transféré le siège
social au 3 rue du Mistral - 77240 CESSON à compter du 12/11/2018, et de modifier en conséquence l’article 4 des statuts.
404135B – LES ECHOS
MONTEDECO
SARL au capital de 5000 €
13 Bd Georges Seurat, 92200 NEUILLY
SUR SEINE
800128159 RCS Nanterre
Par décision de L’AGE en date du
01/03/2017 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. OLIVIER
JOIRE 12 RUE DES CARRIERES, 92500
RUEIL MALMAISON, pour sa gestion et
décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Nanterre
403935A – LES ECHOS
MON QUOTIDIEN AUTREMENT
SARL au capital de 36.047 €
9, rue du Bois Dormant 92190 MEUDON
RCS de Nanterre 522 531 441
Par consultation des associés du
15/06/2018, les associés ont décidé
d’augmenter le capital de 1218 € par
compensation de créances pour le porter
à 37265 €.
Modification au RCS de Nanterre.
404176A – LES ECHOS
SC DE PARTICIPATION JFD
Société civile de participation au capital de
1.000 €
Siège social : 36 rue Pauline Borghèse
92200 NEUILLY SUR SEINE
RCS NANTERRE 841 152 903
Il résulte du procès-verbal de l’Assemblée
Générale Extraordinaire des associés du
17 septembre 2018 que le capital social a
été augmenté de 935.680 € par voie d’apport en nature de titres de sociétés.
En conséquence, l’article 7 des statuts a
été modifié.
Ancienne mention :
Le capital social est fixé à 1.000 €.
Nouvelle mention :
Le capital social est fixé à 936.680 €.
Modification sera faite au Greffe du Tribunal de commerce de Nanterre.
Pour avis
La Gérance
La Société Absorbante a procédé à la
publicité requise par l’article L.236-6 du
Code de commerce ou les dispositions
équivalentes de sa loi nationale auprès du
greffe du tribunal de commerce où la Société Absorbée à son siège social.
En France, les créanciers de chacune
des parties à la fusion ont 30 jours à
compter de la dernière publication prescrite par l’article R. 236-15 du Code de
commerce pour faire opposition dans les
formes légales auprès du tribunal de
commerce de Nanterre conformément aux
dispositions des articles L. 236-14 et
R. 236-8 du Code de commerce.
En Allemagne, les créanciers ont un délai de 60 jours à compter de la publication
du projet de traité de fusion au tribunal de
commerce pour faire opposition.
Pour tout complément d’information sur
les droits des créanciers, domicile est élu
pour les créanciers de la Société Absorbante au siège social de la Société Absorbante : 27, rue Camille Desmoulins92130 Issy- Les Moulineaux, France et
pour les créanciers de la Société Absorbée, au siège social de la Société Absorbée : Europaplatz 2, 10557 Berlin (Allemagne).
Le projet de fusion a été déposé le
21/11/2018 au greffe du tribunal de
commerce de Nanterre.
DIVERS
403847A – LES ECHOS
404213B – LES ECHOS
LES AFFICHEURS
SAS au capital de 18000 €
34 boulevard Victor Hugo, 92200
Neuilly-sur-Seine
823030069 RCS Nanterre
Par décision de L’AGE en date du
16/11/2018 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. Laurent
Levy 74 rue d’Aguesseau, 92100 Boulogne-Billancourt, pour sa gestion et décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Nanterre
403917A – LES ECHOS
SPIJEAN, SASU au capital
de 1 827 000 euros, Siège social : 2 rue
Euler 75008 PARIS, 820 341 956 RCS Paris
Aux termes d’une AGE en date
du 30/06/18, il a été pris acte de transformer la société en SARL à compter
du 30/06/18, sans création d’un être moral
nouveau et de mettre fin aux fonctions de
la présidence. Il a été nommé Mr Guillaume DE LONAY demeurant au 5 rue
Jacques Dulud 92200 Neuilly sur Seine en
qualité de gérant. Il a été également décidé de transférer le siège social au 122
Avenue Charles de Gaulle 92200 Neuilly
sur Seine. Modification au RCS de Nanterre.
La Société Absorbante détenant l’intégralité des actions composant le capital
social de la Société Absorbée, la fusion
simplifiée interviendra sans attribution
d’actions de la Société Absorbante et par
conséquence, la fusion ne donnera pas
lieu à une augmentation de capital de la
Société Absorbante, ni à l’établissement
d’un rapport d’échange des droits sociaux
dans chaque société participante, ni
même à une prime de fusion.
FUSION
12128672 – LE PUBLICATEUR LEGAL
ICADE SA
S.A. au capital de 113.613.795,19 euros
siège social :
27, rue Camille Desmoulins
92130 Issy-Les Moulineaux
582 074 944 RCS NANTERRE
(Société Absorbante)
Arnulfstraße MK9 GmbH
SARL de allemand,
au capital social de 25.000 euros,
siège social : Europaplatz 2,
10557 Berlin (Allemagne)
immatriculée au Registre du commerce
allemand sous le numéro
HRB 136033 B,
(Société Absorbée)
- Avis de fusion
transfrontalière Aux termes d’un acte SSP en date du
16/11/2018, il a été conclu le projet de fusion par voie d’absorption de la Société
Absorbée par la société Absorbante, dont
les caractéristiques sont les suivantes :
Date d’effet de la fusion d’un point de
vue juridique cette date sera celle à laquelle le certificat de légalité sera délivré
par le greffe du tribunal de commerce de
Nanterre prévu à l’article L.236-30 du
Code de commerce.
La fusion sera effectuée sur la base
des comptes intermédiaires de la Société
Absorbée du 31 août 2018. La Société Absorbée fera apport à la Société Absorbante de la totalité de son actif à charge
pour la Société Absorbante de prise en
charge de la totalité du passif de la Société Absorbée à savoir : Actif évalué à :
920.998,66 euros, Passif évalué à :
483.293,86 euros et Prime de fusion :
0 Euro.
La fusion simplifiée envisagée entre la
Société Absorbante et la Société Absorbée est une fusion transfrontalière conformément à la définition donnée par la Directive 2005/56/CE sur les fusions
transfrontalières des sociétés de capitaux
telle que visée dans les articles 122 a et
suivants de la loi allemande sur les transformations d’entreprises ("UmwG") et les
dispositions des articles L. 236-25 et seq
du Code de commerce.
S’agissant d’une fusion transfrontalière
simplifiée conformément à l’article L.236-11 du Code de commerce sur
renvoi de l’article L.236-25, il n’y aura donc
pas lieu à approbation de la fusion par l’assemblée générale de la Société Absorbante ; toutefois un ou plusieurs actionnaires de la Société Absorbante réunissant
au moins 5 % du capital social peuvent demander en justice la désignation d’un
mandataire aux fins de convoquer l’assemblée générale extraordinaire de la Société Absorbante pour qu’elle se prononce
sur l’approbation de la fusion.
rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos Légal le 31/7/2018, concernant la
société
CONCILDATA
Il a lieu de lire : Le 31/7/2017
VENTE DE FONDS GERANCE
OPPOSITIONS
12128668W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte reçu par Maître Olivier BEDICAM, à SAINT-ARNOULT-EN-YVELINES (Yvelines), 82 rue Charles de Gaulle
, le 10 novembre 2018, enregistré à VERSAILLES le 14 novembre 2018,
2018N00580,
a été cédé par : La Société dénommée
S.I.V.A, SARL au capital de 7.500 €, dont
le siège est à VILLE-D’AVRAY (92410) ,
25 rue de Saint Cloud , SIREN :
494 937 212 immatriculée au RCS de
NANTERRE.
A:
La Société dénommée MC REAL ESTATE, SARL au capital de 1.500 €, dont
le siège est à CHAMPLAN (91160) , Chemin du Ridois, SIREN : 843 276 593 immatriculée au RCS de EVRY. Le fonds
de commerce d’agence immobilière sis
à VILLE D’AVRAY, 25 rue de Saint Cloud,
lui appartenant, connu sous le nom
commercial Century 21, Solution Immobilière et pour lequel il est immatriculé au
registre du commerce et des sociétés de
NANTERRE,, sous le numéro 494937212,
Le cessionnaire est propriétaire du fonds
vendu à compter du jour de la signature
de l’acte. L’entrée en jouissance a été
fixée au jour de la signature. La cession
est consentie et acceptée moyennant le
prix principal de (75.000 EUR), s’appliquant : - aux éléments incorporels pour
(60.000 EUR), - au matériel pour
(15.000 EUR).
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues en la forme légale dans les dix jours
de la dernière en date des insertions prévues par la loi à VILLE-D’AVRAY (92410)
, 25 rue de Saint Cloud au siège de la société venderesse.
UNIQUE GÉRANCE
12126680-30 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 2/11/2018, la SA COMPAGNIE PARISIENNE DE GESTION AUTOMOBILE C.O.P.A.G.L.Y., 22/28, rue Henri
Barbusse, 92110 Clichy, 622 014 520
RCS NANTERRE, a donné en locationgérance à Monsieur DUPONT Benjamin,
demeurant au 23, avenue Ingres, 95470
Fosses, le fonds de commerce d’autorisation de stationnement nº 1267 et du
véhicule équipé taxi, rattaché au
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy.
Cette location-gérance a été consentie
pour une durée allant du 2/11/2018 au 1er/
11/2019, renouvelable par tacite reconduction.
12126680-50 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 24/10/2018, la SA COMPAGNIE PARISIENNE DE GESTION AUTOMOBILE C.O.P.A.G.L.Y., 22/28, rue Henri
Barbusse, 92110 Clichy, 622 014 520
RCS NANTERRE, a donné en locationgérance à Monsieur GALLALI Hichem, demeurant au 17, rue Moret, 75011 Paris, le
fonds de commerce d’autorisation de
stationnement nº 1848 et du véhicule
équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri
Barbusse, 92110 Clichy. Cette locationgérance a été consentie pour une durée
allant du 24/10/2018 au 23/10/2019, renouvelable par tacite reconduction.
12126680-70 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 26/10/2018, la SA COMPAGNIE PARISIENNE DE GESTION AUTOMOBILE C.O.P.A.G.L.Y., 22/28, rue Henri
Barbusse, 92110 Clichy, 622 014 520
RCS NANTERRE, a donné en locationgérance à la société LDB Transport, 7, rue
Rondelet, 75012 Paris, en cours d’immatriculation au RCS de Paris, le fonds de
commerce d’autorisation de stationnement nº 15297 et du véhicule équipé
taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy. Cette location-gérance a été consentie pour une durée allant du 26/10/2018 au 25/10/2019,
renouvelable par tacite reconduction.
12126680-90 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 31/10/2018, le contrat de
location-gérance du 24/1/2018, concernant l’autorisation de stationnement
nº 23 et le véhicule équipé taxi, rattaché
au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy, conclu entre COPAGLY, 22/28, rue
Henri Barbusse, 92110 Clichy,
622 014 520 RCS NANTERRE, loueur de
fonds, et Monsieur DELPORTE Michael,
demeurant 4, rue Jean Moulin, 94220
Charenton-le-Pont, locataire-gérant, a été
résilié le 31/10/2018.
DIVERS
MODIFICATIONS
PERSONNES
PHYSIQUES
403812B – LES ECHOS
Avis de changement de nom
patronymique
Mme LUNGOYI AXELLE-LUTULA LUKA
Gabrielle,
née le 09/10/1999 à KINSHASA (RDC),
demeurant 10 rue des Géraniums, 92500
Rueil-Malmaison (Hauts de Seine),
dépose une requête auprès du Garde des
Sceaux afin de s’appeler à l’avenir LUNGOYI.
Pour avis
93 • SEINE-SAINT-DENIS
SOCIETES
CONSTITUTIONS
403904B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
19/11/2018 il a été constitué une SCI nommée :
12126680 – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI HUCIOG
Par acte du 2/11/2018, la SA COMPAGNIE PARISIENNE DE GESTION AUTOMOBILE C.O.P.A.G.L.Y., 22/28, rue Henri
Barbusse, 92110 Clichy, 622 014 520
RCS NANTERRE, a donné en locationgérance à Monsieur BENYAHIA Rachid,
demeurant au 29, rue de l’Aude, 75014
Paris, le fonds de commerce d’autorisation de stationnement nº 1263 et du véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue
Henri Barbusse, 92110 Clichy. Cette location-gérance a été consentie pour une durée allant du 2/11/2018 au 1er/11/2019,
renouvelable par tacite reconduction.
Objet social : achat, vente, location, exploitation de tous biens immeubles
Siège social : 11 allée de Prétoria, 93320
Les Pavillons-Sous-Bois Capital : 500 €
Gérant : M. Silviu, Lucian HUCIOG, 11 allée de Prétoria, 93320 Les PavillonsSous-Bois Cessions de parts sociales :
les parts sociales sont librement cessibles
au profit d’un Associé. Toute cession à un
tiers de la société est soumise au préalable à agrément de la collectivité des Associés réunis en Assemblée Générale Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Bobigny
12126680-110 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 31/10/2018, le contrat de
location-gérance du 22/8/2018, concernant l’autorisation de stationnement
nº 2318 et le véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, conclu entre COPAGLY,
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy,
622 014 520 RCS NANTERRE, loueur de
fonds, et Monsieur SONA KENZO, demeurant 3, allée de l’Eglantine, 78260
Achères, locataire-gérant, a été résilié le
31/10/2018.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
10 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos Sociétés
403926B – LES ECHOS
197278A – LES ECHOS
404116B – LES ECHOS
12128554 – LA VIE JUDICIAIRE
404029A – LES ECHOS
12128670W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date du
19/11/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
Suivant acte SSP du 18/10/2018 constitution de la SAS APIdays. Capital : 1000 €.
Siège social : 12 Rue Anselme 93400
Saint-Ouen. Objet social : Organisation de
conférence en lien avec les API, conception d’outils et prestations de services liés.
Président : Baptiste Parravicini, 1264 Pine
St, San Francisco, CA 94109 (Etats-Unis).
Directeur Général : Mahdi Medjaoui, 10
rue de l’yser 95100 Argenteuil. Durée : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de Bobigny.
SCI DES LACS
Aux termes d’une délibération du
6/11/2018, l’AGE des associés de 2J ASSOCIES, S.A.R.L. au capital de 10.000 €,
siège : 1, rue Paul Bert, 93500 PANTIN,
791 154 792 RCS Bobigny, a décidé de
transférer le siège à Immeuble l’Artois,
11, rue de Cambrai, 75019 PARIS, à
compter de la même date, et de modifier
en conséquence l’article 4 des statuts.
Pour avis, Le Gérant.
TURBO EXPERT
JA MIDI - SCI au capital de 1 524.49 € Siège social : 8 avenue du Midi, 93360
NEUILLY PLAISANCE - 382 194 157 RCS
BOBIGNY - Suivant AGE du 31/12/2017,
il a été décidé de prononcer la dissolution anticipée de la Société et de nommer en qualité de liquidateur M. Jean Yves
REBOUL (anciennement gérant) demeurant 8 avenue du Midi 93360 NEUILLY
PLAISANCE. Le siège de liquidation a été
fixé au siège social.
HOME CONSULTING BE
TRAVAUX
Objet social : Assistant maîtrise d’ouvrage, bureau d’étude travaux exécutant
(électricité, plomberie, isolation, revêtement sol et peinture). Toutes autres activités réglementées se rapportant à l’objet
social seront sous-traitées.
Siège social : 43 RUE DU DOCTEUR
VARIOT, 93110 ROSNY SOUS BOIS Capital : 1000 € Président : M. Khalid ZAROUALA demeurant : 43 RUE DU DOCTEUR VARIOT, 93110 ROSNY SOUS
BOIS élu pour une durée indéterminée
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Bobigny
404156B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
20/11/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
403168A – LES ECHOS
Par acte SSP du 15/11/2018 il a été constitué une SARL dénommée :
BAMES
Siège social : 32 Avenue Victor Hugo
93320 LES PAVILLONS SOUS BOIS. Capital : 500 €. Objet : boulangerie, pâtisserie, confiserie, traiteur, sandwichs, chocolat, glace, boissons à emporter. Gérant :
M WAHMAN BRAHIM, 12BIS
Rue du clos des Arrachis 93100 MONTREUIL. Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS de BOBIGNY.
LUBETH EXPERTISE
Objet social : EXERCICE DE LA PROFESSION D’EXPERT COMPTABLE
Siège social : 1 RUE DES BERGES,
93500 PANTIN Capital : 1000 € Président : Mlle CELIA INGRID NATHALIE LUBETH demeurant : 1 RUE DES BERGES,
93500 PANTIN élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Bobigny
12128511W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 15/11/2018,
il a été constitué une société à responsabilité limitée présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : MADAME GEN
Siège social : 34, rue Sadi Carnot 93170
Bagnolet
Capital social : 5.000 euros
Objet : la création, l’acquisition, l’exploitation et la vente de tous fonds de
commerce de "restauration, brasserie,
café, bar, vins, liqueurs", et tous fonds de
commerce d’alimentation...
Durée : 99 ans
Gérant : M. Mouloud BOUZFOUR, demeurant 27, avenue de Bellevue 93170
Bagnolet
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Bobigny.
Pour avis.
12128680W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP à Paris, 13/11/2018, il a été
constitué une SAS ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : Naf Naf ManCo
Capital : (2.000) euros, divisé en
2.000 actions d’un (1) euro de valeur nominale
Siège social : 6/10 Boulevard FOCH93800 EPINA Y SUR SEINE
Objet : la gestion, la détention, la prise
et/ou la cession de participations, par
quelque moyen que ce soit, dans toute société ou groupement et toute opération
d’investissement dans toute société ou
groupement
Durée : 99 ans
Admission aux assemblées – Vote :
Tout associé peut participer aux décisions
collectives, quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix au moins.
Transmission des actions : Libre.
Président : Luc Mory demeurant 1 rue
Constantine- 35400 Saint Malo.
La société sera immatriculée au RCS Bobigny.
403512A – LES ECHOS
Par acte SSP du 15/11/2018 il a été constitué une SASU dénommée : TAQNET
SERVICES. Siège social : EPINAY SUR
SEINE, 26 avenue de Lattre de Tassigny,
bât C3 93800 EPINAY SUR SEINE. Capital : 1.000 €. Objet : Garde d’enfants de
+ 3 ans à domicile, sorties d’école, ménage. Président : Mme SELLAH Yasmina,
26 avenue de Lattre de Tassigny, bât
C3 93800 EPINAY SUR SEINE. Durée :
99 ans. Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
403522A – LES ECHOS
Par acte SSP du 01/11/2018 il a été constitué une SARL dénommée : SUCCES
CLEANING. Siège social : 15 RUE DES
DEUX COMMUNES 93110 ROSNY
SOUS BOIS. Capital : 2.000 €. Objet :
Nettoyage Industriel de Locaux. achat et
ventes de tous types marchandises non
réglementées. Gérant : M TCHOUAKET
MONKAM ANICEL ARMOND, 11 AVENUE DE LA REPUBLIQUE CHEZ MME
SHUTSHA OLENGA 93150 LE BLANC
MESNIL. Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS de BOBIGNY.
403901A – LES ECHOS
Par acte SSP du 05/11/2018 il a été constitué une SARL dénommée : DOKEPI
Siège social : 5 rue de romainville 93260
LES LILAS Capital : 1.000 € Objet : Restauration traditionnelle Gérant : M. RASSOUW Kevin 23 Rue de romainville 93260
LES LILAS Durée : 99 ans à compter de
l’immatriculation au RCS de BOBIGNY
404206A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 17/11/2018, il a
été constitué une SARL denommée NOREEN TRANSPORT. Capital : 1800 euros. Siège Social : 20 RUE D’ARSONVAL
93220 GAGNY. Objet social : TRANSPORTS PUBLICS ROUTIERS DE MARCHANDISES ET/OU DE LOCATION DE
VEHICULES AVEC CONDUCTEUR AU
MOYEN DE VEHICULES N’EXCEDANT
PAS 3,5 TONNES DE POIDS MAXIMAL
AUTORISE. Gérance : M. KONE SOULEYMANE demeurant 20 RUE D’ARSONVAL 93220 GAGNY. Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de BOBIGNY.
MODIFICATIONS
12128727W – LE PUBLICATEUR LEGAL
403853B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date à
93500 PANTIN du 20/11/2018 a été
constituée une SARL nommée :
ETIXIA
DEPOSE ENLEVEMENT
MANUTENTION
Objet : Dépose métallique, récupération
de métaux, achat, vente de matériels métalliques, stockage manutention.
Sigle : DEM Capital : 4.000 €, Capital
variable minimum : 15 € Siège social :
158 RUE DIDEROT, 93500 Pantin Durée : 99 ans Gérance : M. Mathieu AHMED, 16 RUE SAINT JACQUES, 95160
Montmorency. Personne ayant le pouvoir d’engager la société : Mme ROSELYNE MULOT AHMED, 16 RUE SAINT
JACQUES, 95160 Montmorency
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Bobigny
197231A – LES ECHOS
Par ASSP du 18/10/18 il a été constitué
une SAS dénommée CAR CENTER SERVICES. Siège social : 12 rue anselme
93400 Saint ouen. Capital :1000 €. Objet : Toutes prestations commerciales, services, conseils et études en faveur des sociétés ou entreprises. Aide à la gestion du
parc automobiles, vente, achat, location
de véhicules neufs ou d’occasions.Président : M. MICHEL RENAULT 37 impasse
georges sand 53100 Mayenne.Durée :99
ans. Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
SASU au capital de 1000,00 €
42 bis allée des Coteaux, 93340 Le Raincy
834610503 RCS Bobigny
Par décision de L’Associé Unique en date
du 02/11/2018 il a été pris acte de changer
la dénomination de la société, à compter
du 02/11/2018, pour ACG CONSEIL.
Mention en sera faite au RCS de Bobigny
403998B – LES ECHOS
INDUSTRIE DU DECOR
SARL Unipersonnelle au capital de
10000,00 €
34 RUE MAURICE DE BROGLIE, 93600
AULNAY SOUS BOIS
440657278 RCS Bobigny
Par décision du Gérant en date du
19/11/2018 il a été pris acte de la nomination de M. MAURICE BENITAH, demeurant 6 RUE DE L’YSIEUX 95500 GONESSE en qualité de nouveau Gérant, à
compter du 30/11/2018 pour une durée illimitée, en remplacement de Mlle RIFKA
BENITAH, Gérant démissionnaire. Mention en sera faite au RCS de Bobigny
404017B – LES ECHOS
MARVINA
SARL au capital de 1000,00 €
1 Place Gaston Bussiere, 93270 SEVRAN
524930633 RCS Bobigny
Par délibération en date du 30/06/2018,
de L’AGE statuant en application de l’article L.223.42 du Code de Commerce, a décidé qu’il n’y avait pas lieu à dissolution
malgré un actif net inférieur à la moitié du
capital social. Mention en sera faite au
RCS de Bobigny
SCI au capital de 50000,00 €
6 Rue Nadia Guendouz, c/o Sylvie
PERRIER Appt 149, 93400 SAINT OUEN
530779941 RCS Bobigny
Sigle : SCI DES LACS
Par décision en date du 30/10/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 52 Rue Frédéric Degeorge,
c/o Sylvie PERRIER, 62000 ARRAS à
compter du 30/10/2018. La société sera
immatriculée au RCS de Arras et sera radiée du RCS de Bobigny
404141B – LES ECHOS
SH DECO BAT
SASU au capital de 5000,00 €
54 AVENUJE HENRI BARBUSSE, 93700
DRANCY
839078714 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
16/11/2018 il a été pris acte de modifier
l’objet social de la société, à compter du
16/11/2018
Nouvel objet social : Rénovation intérieur et extérieure de bâtiments, nettoyage
industriel, démolition. Mention en sera
faite au RCS de Bobigny
12128640 – LA VIE JUDICIAIRE
SCI DU BEL AIR S.C.I. au capital de
100 € Siège : 40, rue François Arago
93100 MONTREUIL 521 212 357 RCS
Bobigny. L’AGE du 23/10/2018, a décidé
de transférer le siège au 108 bis, boulevard de Strasbourg, 94130 NOGENTSUR-MARNE à compter du même jour, et
de modifier en conséquence l’article 4 des
statuts. Modification sera faite au GTC de
Bobigny. Pour avis, La Gérance.
197029A – LES ECHOS
BL FACTORY, SASU au capital de
10000 €. Siège social : 9 ALLEE ROMAIN
ROLLAND 93390 CLICHY SOUS BOIS
BL FACTORY RCS BOBIGNY
828 925 727. Le 09/10/18 l’associé unique
a décidé d’étendre l’objet social. Nouvelle(s) activité(s) : Courtier en travaux de
bâtiment. Mention au RCS BOBIGNY
12128779 – LE PUBLICATEUR LEGAL
LES CANARIS DU RAINCY S.C.I. au
capital de 500.000 € 70, boulevard du Midi
93340 LE RAINCY 839 565 751 RCS Bobigny1. Aux termes de la donation et cession de parts sociales intervenues en date
du 29/9/2018, M. Fabrice, Claude DUCHESNE, et de Mme Marie-Laurence,
Cécile CHARLIER, ensemble à LE
RAINCY (93340), 70, boulevard du Midi,
tous deux déjà associés ont été nommés
cogérant de la société en remplacement de Mme Michèle CHARLIER démissionna ire et ce à compter du
29/9/2018. Pour avis.
12128891 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Dénomination : LES FONDS D’AVESNES. Forme : S.C.I. Capital : 1.524 €.
Siège : 68, avenue Marceau, 93700
DRANCY. 334819216 RCS Bobigny. Aux
termes de l’AGE en date du 29/10/2018,
le gérant a décidé, à compter du
29/10/2018, de transférer le siège à
41, rue Bobby Sands, 44800 SAINTHERBLAIN. Radiation du RCS de Bobigny et immatriculation au RCS de Nantes.
12128517W – LE PUBLICATEUR LEGAL
GO FAST TRANSPORT
Société par actions simplifiée au
capital de 1.500.000 €
14 Rue de la Perdrix ,les Souchets
Bât 317, 93420 VILLEPINTE
RCS BOBIGNY 814 563 631
Par proces verbal de l AGE du 2 novembre 2018 décision de réduire le capital de
500.000 € pour le fixer à 1.000.000 € et
de modifier l’article 7 des statuts.
Pour avis.
403364A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 93 et 95
NESSABAT, SAS au capital de 8.000 €,
16 Rue Victor Hugo, 95200 Sarcelles,
832 334 353 RCS Pontoise. L’AGE a décidé, le 9.11.2018 : - de transférer le siège
social de la société au 6 rue Adrien Lesesne, 93400, Saint Ouen. Durée : 99
ans. – de nommer nouveau Président, Mr
AHMAD Nawaz, 11 Bis Rue Saint Nicolas,
95500 Gonesse, en remplacement de M
PERVEZ ARCHAD Minhash démissionnaire, pour une durée indéterminée. La société sera radiée du RCS de Pontoise et
réimmatriculé eau RCS de Bobigny
403489A – LES ECHOS
SCI TISSIER
Société Civile au capital de 2.000 €. Siège
social : Chemin de l’Ecluse, Port de la
Haute Ile 93330 NEUILLY SUR MARNE.
RCS 830 324 026 BOBIGNY
L’AGO du 17/06/2018 a décidé de transférer le siège social au 9 rue des Marronniers, 77450 ESBLY, à compter du
18/06/2018. Radiation du RCS de BOBIGNY et immatriculation au RCS de
MEAUX.
403495A – LES ECHOS
HLS. SASU au capital de 1.000,00 €.
Siège social : 36 rue d’Odessa, 93000 BOBIGNY. RCS 832 883 250 BOBIGNY.
L’AGE du 09/10/2018 a décidé de transférer le siège social au C/O SUDBOX km4 RD 6113, 30230 BOUILLARGUES, à
compter du 09/10/2018. Radiation du RCS
de BOBIGNY et immatriculation au RCS
de NIMES.
Société par actions simplifiée au capital de
1.500 €
Siège social : 10 Rue du Docteur Jean
Braillon, 60000 BEAUVAIS
828 023 820 RCS BEAUVAIS
Aux termes d’une AGE du 01/11/2018,
l’associé unique a décidé de transférer le
siège social du 10 Rue du Docteur Jean
Braillon 60000 BEAUVAIS au 2 à 4 Rue
Frédéric Joliot Curie Local nº5 93270 SEVRAN à compter du 01/11/2018, et de modifier en conséquence l’article 4 des statuts. La Société, immatriculée au RCS de
BEAUVAIS sous le nº828 023 820 fera
l’objet d’une nouvelle immatriculation auprès du RCS de BOBIGNY. Pour avis. La
Gérance.
404033A – LES ECHOS
AMBULANCES DES AULNES
SN
SARL au capital de 8000 €
Siège social : 27-29 Avenue Edouard
Branly- 93420 VILLEPINTE
453680704 RCS BOBIGNY
L’AGE du 12/11/2018 a décidé qu’il n’y
avait pas lieu à dissolution de la société
malgré les pertes constatées, en application de l’art. L223-42 du Code de
commerce. Modification au RCS de BOBIGNY.
404072A – LES ECHOS
GROUPE W.R. Société à responsabilité limitée au capital de 144.000 € Siège : 11
Rue du Quatrième Zouaves 93110
ROSNY SOUS BOIS 840806582 RCS de
BOBIGNY Par décision de l’AGE du
01/10/2018, il a été décidé de transférer
le siège social au 19 Rue du Général Leclerc 93110 ROSNY SOUS BOIS. Mention au RCS de BOBIGNY.
404097A – LES ECHOS
W.R. Société civile immobilière au capital
de 1.000 € Siège : 11 Rue du Quatrième
Zouaves 93110 ROSNY SOUS BOIS
841025778 RCS de BOBIGNY Par décision de l’AGE du 01/10/2018, il a été décidé de transférer le siège social au 19
Rue du Général Leclerc 93110 ROSNY
SOUS BOIS. Mention au RCS de BOBIGNY.
404195A – LES ECHOS
Suivant acte sous-seing privé du 18 septembre 2018, les associés de la SAS DINDIRE BTP, au capital de 2000 €, siège :
132, rue Henri Barbusse – Bât C- Appart
21 2ème E 93300 Aubervilliers, immatriculée au RCS BOBIGNY 818 231 763, ont
décidé : Le transfert du siège social au
112, avenue de la République 93300 AUBERVILLIERS. Notification au RCS de
BOBIGNY.
DISSOLUTIONS
12128664W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SARL LY- SARL au capital de 7.640 € Siège social : 29 allée du Closeau,
93160 NOISY LE GRAND - 454 066 853
RCS BOBIGNY - Suivant AGO du
08/11/2018, M. Gueck Huong LY, demeurant 32 rue Chappe 93160 NOISY LE
GRAND, a été nommé gérant en remplacement de M. Gueck Cheang LY.
SAS au capital de 210.126 €
Siège social :
155-159, rue du Docteur Bauer
93400 Saint-Ouen
522 296 938 RCS Bobigny
Suivant décisions du président en date du
5 novembre 2018, il a été décidé d’augmenter le capital social de 11.500 € pour
le porter de 210.126 € à 221.626 €.
12128826W – LE PUBLICATEUR LEGAL
GLHF - SARL au capital de 70.000 € Siège social : 22 avenue des Pins 91390
MORSANG SUR ORGE - 813 426 863
RCS EVRY.
Par AGE du 18/09/2018, il a été décidé de
modifier l’objet social comme suit : Achat
et vente de tous produits non réglementés
et services associés, et de transférer le
siège social au 25 C chemin du Bel Air,
93160 NOISY LE GRAND. Gérante
Mme Gaëlle FAY, demeurant 25 C Chemin du Bel Air, 93160 NOISY LE GRAND.
La Ste sera radiée au RCS d’EVRY, et immatriculée au RCS de BOBIGNY.
12128969W – LE PUBLICATEUR LEGAL
E. A. TRANSPORT
SASU au capital de 100 €
18 Rue Cuvier, 75005 Paris
831 474 093 RCS Paris
Aux termes de l’AGO en date du
02/01/2018, l’associé unique a décidé de
transférer le siège social à 117 Rue Charles Tillon, 93300 Aubervilliers, à compter
du 02/01/2018.
Président directeur général : M. ELIAS
AZIZI, 117 Rue Charles Tillon, 93300 Aubervilliers.
Radiation du RCS de Paris et immatriculation au RCS de Bobigny.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
FUSION
12127888-2W – LE PUBLICATEUR LEGAL
GENIE FLEXION
SARL au capital de 1.000.000 €
44 allée de Lisbonne
93220 LES PAVILLONS SOUS BOIS
438 107 666 RCS BOBIGNY
GENIE FLEXION 59
SARL au capital de 10.000 €
rue de la Croix Bougard
59810 LESQUIN
797 573 482 RCS LILLE METROPOLE
Aux termes des PV des AGE des sociétés
GENIE FLEXION et GENIE FLEXION 59
en date du 6/11/2018, il a été approuvé le
projet de traité de fusion signé le
25/9/2018 par lequel la société GENIE
FLEXION 59 , fait apport à titre de fusion
à la société GENIE FLEXION de la totalité
de son patrimoine actif et passif, à charge
pour la société GENIE FLEXION de la
prise en charge de l’intégralité du passif
de la société GENIE FLEXION 59.
Aux termes de cette même assemblée les
associés de la société GENIE FLEXION
ont décidé d’augmenter le capital social
d’une somme de 26.600 € par la création
de 133 actions nouvelles attribuées aux
actionnaires de la société GENIE
FLEXION 59 pour le porter à 1.026.600 €.
La prime de fusion s’élève à 63.474,50 €.
DIVERS
403893B – LES ECHOS
Additif à l’annonce parue dans Les Echos
(Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire),
le 12/09/2018, concernant la société
SAMI, lire Par AGO du 06/09/2018, il a été
décidé de nommer associé ayant pouvoir
d’engager la responsabilité de la société,
M. KIRCA Nuri 27 avenue de la Villégiature 93140 Bondy. Modification au RCS
de Bobigny.
12128627W – LE PUBLICATEUR LEGAL
403499A – LES ECHOS
403775B – LES ECHOS
S&M COURS. SASU au capital de
1.000 €. Siège social : 12 rue Anselme
93400 ST OUEN. RCS 824 148 639 BOBIGNY. L’AGE du 16/11/2018 a décidé
d’étendre l’objet social aux activités de, à
compter du 23/11/2018 : Conseil en systèmes et logiciels informatiques. Mention
au RCS de BOBIGNY.
MON DRESSING ORIENTAL
12128799W – LE PUBLICATEUR LEGAL
GROUPE SOLUTION ENERGIE
12128594 – LA VIE JUDICIAIRE
Dénomination : SCR 94. Forme :
E.U.R.L. au capital de 8.000 €. Siège :
26-30, boulevard Biron, 93400 ST OUEN.
491465324 RCS Bobigny. Suivant décision du 7/11/2018, l’associée unique
GROUPE L’ATELIER DES COMPAGNONS, S.A.S. au capital de
12.556.016 €, sise 26-30, boulevard Biron, 93400 Saint-Ouen, 530642719 RCS
Bobigny, a décidé la dissolution sans liquidation de la société dans les conditions de
l’article 1844-5, al. 3 du Code civil. Les
créanciers de la société SCR 94 pourront
former oppositions devant TC de Bobigny
dans les trente jours de la présente publication.
403921A – LES ECHOS
IRNOCHE
Société par Actions Simplifiée à Associé
Unique Au capital de 1 000.00 €
Siège social : 31 avenue Louis Bordes
93240 STAINS
RCS BOBIGNY 817 576 879
Par décision du Président en date du
31/01/2018, il a été pris acte de : Nommer
en qualité de Directeur Général Mme Kelly
FURCY – 3 rue D’Alésia 93000 BOBIGNY
à compter du 01/02/2018 en remplacement de Mr Anas MAMA. En conséquence
mention en sera faire au R.C.S. BOBIGNY
404004A – LES ECHOS
NAPOLY - TRANS
SARL au capital de 60.000 €
Siège : 30 RUE DU BALLON 93160
NOISY LE GRAND
801066978 RCS de BOBIGNY
Par décision de l’AGE du 30/09/2018, il a
été décidé de :
- nommer Gérant M. TSHASA LUAKA Masevo, de nationalité congolaise, 27 rue de
bezons 78420 CARRIERES SUR SEINE
en remplacement de Mme LANDU Priscilla démissionnaire.
Mention au RCS de BOBIGNY
SAS au capital de 4500 €
60 RUE GABRIEL PEIR, 93200 SAINT
DENIS
799435722 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
19/11/2018 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, Mme MTIMET épouse ZAIED Yamina 211 Avenue
Galiieni, 93140 BONDY, pour sa gestion
et décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Bobigny
403868B – LES ECHOS
M’SO
Société Civile De Moyens au capital de
100,00 €
74 rue de Paris, 93260 Les Lilas
832937288 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
16/11/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 16/11/2018,
nommé en qualité de liquidateur Mme
Sonja Mazouz, 104 rue de Noisy le sec,
93170 Bagnolet et fixé le siège de liquidation et l’adresse de correspondance au
siège de la société. Mention en sera faite
au RCS de Bobigny
404161B – LES ECHOS
CENTRE MEDICAL CHAPON
Société Civile De Moyens au capital de
1832,00 €
12 rue Chapon, 93300 AUBERVILLIERS
328286836 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
31/10/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 01/11/2018,
nommé en qualité de liquidateur M. Philippe ROYER, 132 Avenue de la République, 91230 MONTGERON et fixé le siège
de liquidation et l’adresse de correspondance au siège de la société. Mention en
sera faite au RCS de Bobigny
Rectificatif à l’insertion parue dans Le Publicateur Légal du 08/11/2018, concernant
la société AVDEL FRANCE SAS, il y avait
lieu de lire comme nouvelle dénomination
STANLEY ENGINEERED FASTENING
FRANCE et non pas STANLEY ENGINEERING FASTENING FRANCE.
403731A – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue 16/10/2018,
dans le Journal Les Échos (93) concernant la société SARL JOLIE MODE, Au
lieu d’Alimentation Générale il convient de
lire Épicerie Sans Alcool de sorte que les
activités rajoutées sont les suivantes : Épicerie Sans Alcool Générale Orientale Exotique et Fruits et Légumes
VENTE DE FONDS GERANCE
OPPOSITIONS
404102B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous-seing privé en
date du 14/11/2018 enregistré le
16/11/2018 au SDE de BOBIGNY, dossier
numéro 201800028839, reference numéro 9304P61, la société CTA SARL, au
capital de 10000 €, immatriculée au RCS
de BOBIGNY sous le numéro 530116490,
domiciliée 32 BOULEVARD JEAN MERMOZ 93380 PIERREFITTE SUR SEINE
représentée par NAZIR Arif,
a cédé à
la société AUTO BILAN N1 SASU, au capital de 7500 €, immatriculée au RCS de
BOBIGNY sous le numéro 839723491,
domiciliée 32 BOULEVARD JEAN MERMOZ 93380 PIERREFITTE SUR SEINE
représentée par NAZIR Arif,
un fonds de commerce de CONTROLE
TECHNIQUE AUTOMOBILE
sis et exploité 32 BOULEVARD JEAN
MERMOZ, 93380 PIERREFITTE SUR
SEINE, comprenant Enseigne, Nom
Commercial, fichier clientèle, droit au bail.
L’entrée en jouissance a été fixée au
14/11/2018.
La présente vente est consentie et acceptée moyennant le prix principal de
90000 €.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours suivant la dernière en
date des publications légales.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 11
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos Sociétés
Pour la réception des oppositions élection
de domicile est faite tant pour la correspondance et le renvoi des pièces que pour
la validité à 32 BOULEVARD JEAN MERMOZ 93380 PIERREFITTE SUR SEINE et
POUR CORRESPONDANCE CHEZ MAITRE SAMBA SMETH, 63 AVENUE MARCEAU, 75116 PARIS.
Pour unique insertion
403883A – LES ECHOS
Par acte SSP à Paris du 16 11 2018, enregistré au SIE de BOBIGNY le
19 11 2018, Dossier nº2018 00029040,
réf. 9304P61 2018 A 14230, la SARL SARAY, au capital de 8.000 €, 24 bd de
Chanzy 93190 LIVRY GARGAN RCS BOBIGNY 753 952 548
A cédé à la SARL BDD, au capital de
2.000 €, 24 bd de Chanzy 93190 LIVRY
GARGAN RCS BOBIGNY en cours de
constitution
Un fonds de commerce de « RESTAURATION DE TYPE RAPIDE SUR PLACE OU
A EMPORTER » connu sous l’enseigne
LE BOSPHORE, exploité 24 bd de
Chanzy 93190 LIVRY GARGAN au prix de
100.000 € (5.000 € éléments corporels ;
95.000 € éléments incorporels).
Entrée en jouissance : 17 11 2018.
Les oppositions seront reçues dans les dix
jours de la dernière en date des publications légales, au siège du fonds de
commerce, pour La validité et pour la correspondance, chez Me Sirma SEZGIN
GUVEN, Avocat à la Cour, 10 bd de Bonne
Nouvelle 75010 PARIS.
Pour Avis
94 • VAL-DE-MARNE
SOCIETES
CONSTITUTIONS
403720B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
08/10/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
ABELLE TRANSPORT
Objet social : voiture de transport avec
chauffeur VTC, location de véhicules
Siège social : 2 allee des bleuets, 94350
Villiers sur marne Capital : 500 € Président : M. bouabdallah faouzi demeurant :
2 allee des bleutes, 94350 Villiers sur
marne élu pour une durée indéterminée
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Créteil
403741B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
02/11/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
MIDI CONSTRUCTION
Objet social : Entreprise de Maçonnerie
général, Étanchéité, Achat, Vente et locations de matériels
Siège social : 70 Av du Général de
Gaulle, 94022 CRETEIL Cedex Nom
commercial : MIDI CONSTRUCTION
Capital : 1000 € Président : M. Emre BAKIR demeurant : 07 Allée du Platane Fourchu, 93390 Clichy Sous-Bois élu pour une
durée de 99 années Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Créteil
403907B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
05/11/2018 il a été constitué une SARL
nommée :
MECARAPIDE
Objet social : Entretien et Réparations de
Véhicules Automobiles
Siège social : 6 Rue Charles Perrault,
94290 VILLENEUVE LE ROI Nom
commercial : MECARAPIDE Capital :
500 € Gérance : M. Wilfried Yvon
MBANDA, 6 Rue Charles Perrault, 94290
VILLENEUVE LE ROI Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Créteil
404013B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
16/10/2018 il a été constitué une SARL
nommée :
JUNGLE THAÏ
Objet social : RESTAURATION RAPIDE
Siège social : 115 RUE JEAN JAURES,
94700 MAISONS-ALFORT Capital :
1000 € Gérance : M. TADEH AMIRIAN, 3
RUE DES GOUJONS, 94140 ALFORTVILLE Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Créteil
404157B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
21/09/2018 il a été constitué une SARL
nommée :
UNIVERS TRANSPORT
HEXAGONE
Objet social : transport routier de marchandises concernant des véhicules de
moins de 3.5 tonnes, en France ou à l
’étranger.
Siège social : 2 RUE PHILIPPE PINEL,
94270 LE KREMLIN BICETRE Sigle :
UTH Capital : 2000 € Gérance : M. MOHAMED MESSIOURI, 2 Rue Philippe Pinel, 94270 LE KREMLIN BICETRE Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Créteil
404251B – LES ECHOS
403354A – LES ECHOS
12128687W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12128871W – LE PUBLICATEUR LEGAL
404081B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
25/09/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
Par acte SSP du 13/11/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
FONTENAYSTORES
Siège social : 16 bis rue de neuilly, Bât.A
94120 FONTENAY SOUS BOIS. Capital :
1.000 €. Objet : Fourniture et Pose d’enseignes, stores, façade et toutes fermetures, achat-vente de matériel de bâtiment.
Président : M AMOURA Smail, 16 bis rue
de neuilly, Bât.A 94120 FONTENAY
SOUS BOIS. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de CRETEIL.
SUNNY MAY
ECOLE DE CONDUITE CECILE
Aux termes d’un acte authentique en date
du 16/11/2018 il a été constitué une SCI
nommée :
SAS ELK
Objet social : La prise à bail et mise en
location de locaux commerciaux ainsi que
la mise à disposition de tous matériels notamment dans le secteur de la santé
Siège social : 30 rue de la Varenne,
94100 Saint Maur des Fossés Capital :
10000 € Président : M. Grégory ELKAIM
demeurant : 2 Place Jean Spire Lemaître,
94300 Vincennes élu pour une durée indéterminée DG : M. Teddy ELKRIEF demeurant : 11 rue du Docteur Lebel, 94300
Vincennes Admission aux assemblées
et exercice du droit de vote : Chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées.
Chaque action donne droit à une voix.
Clauses d’agrément : Les actions sont librement cessibles entre actionnaires uniquement avec accord du Président de la
société. Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Créteil
12128735 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à St
Maur des Fosses du 14/11/2018, il a été
constitué une société présentant les caractéristiques suivantes : Forme : S.A.S.
Dénomination : PROP’STORES. Siège :
31 avenue Emile ZOLA, 94100 ST MAUR
DES FOSSES. Durée : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS. Capital :
10.000 €. Objet : Le nettoyage de stores
et tous travaux de nettoyage en général.
Exercice du droit de vote : Tout associé
peut participer aux décisions collectives
sur justification de son identité et de l’inscription en compte de ses actions au jour
de la décision collective. Sous réserve des
dispositions légales, chaque associé dispose d’autant de voix qu’il possède ou représente d’actions. Agrément : Les cessions d’actions, à l’exception des cessions
aux associés, sont soumises à l’agrément
de la collectivité des associés. Président :
M. ZEBIDI Brahim, 15, rue Léo FRANKEL,
75013 Paris. DG : M. LEROY Olivier,
32, avenue Francis BERTHIER, 94100 St
Maur Des Fosses. La Société sera immatriculée au RCS de Créteil. Pour avis, Le
Président.
MODIFICATIONS
403788B – LES ECHOS
ENTREPRISE LE PAGE
SAS au capital de 1000,00 €
121 AVENUE DE FONTAINEBLEAU,
94270 LE KREMLIN BICETRE
840869689 RCS Créteil
Par décision de L’AGE en date du
23/07/2018 il a été pris acte de la nomination de DG M. PHILIPPE ROBIN, demeurant 48 CHEMIN DE LA JUSTICE,
92290 CHATENAY MALABRY à compter
du 23/07/2018. Mention en sera faite au
RCS de Créteil
404077B – LES ECHOS
AB COIFFURE
SARL au capital de 1000,00 €
5 A 7 RUE JEAN JAURES CC ZONE SUD
2, 94600 CHOISY-LE-ROI
489086934 RCS Créteil
Par décision en date du 31/10/2018 il a
été pris acte de changer la dénomination
de la société, à compter du 31/10/2018,
pour SILVERLINE TRANSPORT.
Autres modifications :
- il a été pris acte de modifier l’objet social
Nouvelle mention : Salon de coiffure mixte
et vente de produits cosmétiques Activité
VTC, achat vente de véhicule, location de
véhicule. Mention en sera faite au RCS de
Créteil
12128678W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 19/11/2018, il a été
constitué une SARL dénommée « AP
COMPAGNIE ». Siège social : 79 avenue
du Maréchal de Lattre de Tassigny 94440 Villecresnes. Capital social :
500 €. Objet social : L’achat, la vente en
gros, demi-gros et détail, le négoce, l’importation et l’exportation de de tous produits alimentaires et non alimentaires et
d’une manière générale, tous produits manufacturés non soumis à réglementation
ainsi que de toute boisson. Durée :
99 ans. Gérant : Mr Franck POUYDEBAT
dt 3 rue du Clos Saint Pierre – 94440 Villecresnes. Immatriculation au RCS de
Créteil.
12128717W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 07/11/2018, il a été
constitué une Société civile
Dénomination : J.N.P.B
Siège social : 4 rue Mirabeau – 94200
Ivry-sur-Seine. Capital social : 101 100 €.
Objet social La prise et la gestion de participations dans tous types de sociétés.
Durée : 99 ans. Gérants : Mr Jean Noël
BARRETO demeurant 4 rue Mirabeau –
94200 Ivry-sur-Seine. Immatriculation au
RCS de Créteil.
12128900W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 12 novembre 2018,
il a été constitué une société présentant
les caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : RVLM
Forme juridique : Société civile
Siège social : 7, rue Renée 94210 La Varenne Saint Hilaire
Capital social : 500 €
Objet : La location d’un appartement sis
23 bis, rue de Constantinople 75008 Paris, et de façon générale, toutes opérations juridiques, économiques, financières, mobilières ou immobilières se
rattachant directement ou indirectement à
son objet social ou contribuant à sa réalisation, pourvu que celles-ci n’aient pas
pour effet d’atténuer son caractère civil.
Durée : 99 ans.
Gérants : Mr. Hervé-Antoine Couderc demeurant 40, rue du Capitaine Thuilleaux
78380 Bougival et Mme. Lydia Meziani demeurnat 7, rue Renée 94210 La Varenne
Saint Hilaire
La société sera immatriculée au RCS de
Créteil.
12128644 – LE PUBLICATEUR LEGAL
MAXI SEC
S.A.S. au capital de 500.000 €
Siège social : 2, rue de Provence
94150 RUNGIS
350 668 174 RCS CRETEIL
MAXI SEC TRADI
S.A.S. au capital de 100 €
Siège social : 2, rue de Provence
94150 RUNGIS
834 258 485 RCS CRETEIL
Des termes des documents suivants : traité d’apport partiel d’actif sous
seing privé du 07 novembre 2018, décisions unanimes des associés du 07 novembre 2018 de la société MAXI SEC, décisions de l’associée unique du
07 novembre 2018 de la société MAXI
SEC TRADI :
Il résulte que l’apport par la société
MAXI SEC à la société MAXI SEC TRADI
de sa branche d’activité "distribution de
produits alimentaires auprès d’une
clientèle traditionnelle, constituée notamment de grossistes, de magasins
spécialisés dans les produits exotiques et des professionnels de la restauration" est devenu définitif, selon les
modalités suivantes :
1- Evaluation de l’actif et du passif
de la société apporteuse dont la transmission à la société bénéficiaire est prévue :
- l’actif total apporté s’élève à :
6.124.985 €
- le total du passif pris en charge s’établit à : 2.024.985 €
- l’actif net apporté est donc de :
4.100.000 €.
2- Montant de l’augmentation de capital : la société MAXI SEC TRADI a augmenté son capital social d’une somme de
4.100.000 € au moyen de la création de
4.100.000 actions nouvelles d’une valeur
nominale de 1 € qui ont été attribuées à la
société apporteuse en rémunération de
son apport.
3- Date d’effet : 07 novembre 2018
Les statuts ont été modifiés en conséquence.
L’inscription modificative sera portée au
RCS de Créteil.
196906A – LES ECHOS
12128682 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Avis de constitution
Dénomination : TIA PRESTIGE.
Forme : S.A.S. Capital : 5.000 €. Siège :
2, allée des Cigognes, 94450 LIMEIL
BREVANNES. 810333138 RCS Créteil.
Aux termes de l’AGE en date du
30/4/2018, les associés ont décidé malgré
la perte de plus de la moitié du capital,
qu’il n’y avait pas lieu de prononcer la
dissolution de la société.
Par acte SSP, il a été constitué une SASU
dénommée Conseils By Ingrid Capital :
400 € Siège social : 106 Avenue du Colonel Fabien 94400 VITRY SUR SEINE
Objet : L’organisation de projets évenementiels (hors spectacles vivants) ; Le
conseil et le coaching à destination des
entreprises (hors activité réglementée) Président : COULET Ingrid 106 Avenue du Colonel Fabien 94400 VITRY SUR
SEINE Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS CRETEIL
197219A – LES ECHOS
Par ASSP le 22/10/2018, il a été constitué
la SASU : TM DIFFUSION Capital :
5000 €.Objet : vente de détails et de gros
de textiles chaussure et accessoire sédentaire et non sédentaire. Siège : 20 rue
didier 94100 SAINT MAUR DES FOSSÉS.Président : MICHON Thomas demeurant 59 rue des ch. des vinots 94520
MANDRES LES ROSES. Durée : 99 ans.
Au RCS de CRETEIL
12128662W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PRESSI - Société par actions simplifiée
- au capital de 180.000 euros- ramené à
163.800 euros - Siège social : 6 Rue
Christophe Colomb- Leader Club 114 94370 SUCY EN BRIE - 352 580 021 RCS
CRETEIL - Il résulte : - du procès-verbal
de l’Assemblée Générale Extraordinaire
du 14 septembre 2018, - des procès-verbaux des décisions du Président du 14
septembre 2018 et du 6 novembre 2018,
que le capital social a été réduit d’un montant de 16.200 euros et ainsi ramené de
180.000 euros à 163.800 euros par voie
de rachat et d’annulation de 360 actions.
Les articles 6 et 7 des statuts ont été modifiés en conséquence. POUR AVIS, le
Président.
Société par actions simplifiée à associé
unique au capital de 2.000 €
50 Avenue Philippe Auguste
75011 PARIS
RCS PARIS 809 133 531
Par décisions de l’associé unique du
30 JUILLET 2018, transfert du siège social au 46 rue de l ’Alouette 94160 SAINT
MANDE à compter du même jour .
L’article 4 des statuts a été modifié.
Dirigeant : Madame LEVY Alexia demeurant 46 rue de l Alouette 94160 SAINT
MANDE
La société sera désormais immatriculée
au registre du commerce et des sociétés
de creteil .
Pour avis.
12128714W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Selon AGE du 05/11/2018 de la SCI ANERET au capital de 100 €, siège social : LE
PLESSIS TREVISE 94420 - 4 av. Jean de
la Fontaine, 798 005 617 Rcs Créteil, il a
été décidé de transférer le siège à La Varenne Saint Hilaire 94210 - 1 avenue Didier. Les statuts ont été modifiés en
conséquence. Pour avis.
EURL au capital de 7.500 €
08 SQUARE VERON,
94140 Alfortville
750 871 402 RCS Créteil
Aux termes de l’AGE en date du
20/11/2018, l’associé unique a décidé la
dissolution anticipée de la société à
compter du 30/06/2018. Mme JAMILA HAMOU, demeurant 30 PASSAGE TRUBERT BELLIER, 75013 Paris a été
nommé liquidateur.
Le siège de la liquidation est à l’adresse
du liquidateur, adresse où doit être envoyée la correspondance.
RCS de Créteil.
197047A – LES ECHOS
Le 27/09/18 l’age de la sas avks car
(15000 €, 29 av colbert 94340 joinville le
pont, 825382146 rcs créteil) prononce la
clôture de liquidation. rad rcs créteil.
DIVERS
403176A – LES ECHOS
12128769W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LE BIRDIE
Société par actions simplifiée au
capital de 40.000 €
Siège social :
Centre Commercial Belle Epine
94320 THIAIS
391 877 610 R.C.S. CRETEIL
1º/ Aux termes d’une décision de l’associé
unique en date du 09 novembre 2018, La
société "MS INV", société par actions simplifiée au capital de 2.275.000 €, dont le
siège social est à Issy les Moulineaux
(92130) 14, promenade du Verger, immatriculée au registre du commerce et des
sociétés de NANTERRE, sous le numéro
824 973 713, a été nommée président de
la Société, à compter du 09 novembre
2018, en remplacement de Monsieur
Jean-Christophe LAPLACE, démissionnaire.
2º/ Aux termes d’une décision du président en date du 09 novembre 2018, Madame Zahia MADI née BABERRIH, demeurant 44 quater, route de Saint-Vrain,
91760 Itteville, est nommée directeur général, pour une durée déterminée renouvelable chaque année lors de l’approbation des comptes de l’exercice.
Le président.
12128638 – LA VIE JUDICIAIRE
SCI DU BEL AIR S.C.I. aAu capital de
100 € Siège : 40, rue François Arago
93100 MONTREUIL 521 212 357 RCS
Bobigny. L’AGE du 23/10/2018, a décidé
de transférer le siège au 108 bis, boulevard de Strasbourg, 94130 NOGENTSUR-MARNE à compter du même jour, et
de modifier en conséquence l’article 4 des
statuts. En conséquence, la Société qui
est immatriculée 521 212 357 RCS Bobigny fera l’objet d’une nouvelle immatriculation au RCS de Créteil. La société,
constituée pour 99 ans à compter du
23/3/2010, a pour objet l’acquisition, l’administration et la gestion par bail, location
ou toute autre forme de tous immeubles
et biens immobiliers et un capital de 100 €
composé uniquement d’apports en numéraire. Pour avis, La Gérance.
Rectificatif à l’annonce parue le
08/11/2018 concernant la société
SAS SAKOYA CONSULTING, il fallait
lire : Siège social : 8, Esplanade
Nova 94800 VILLEJUIF.
VENTE DE FONDS GERANCE
OPPOSITIONS
12128904 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte SSP en date à
Paris, du 66/11/2018, enregistré au SDE
de Créteil le 13/11/2018, dossier 2018.00028662, référence
9404P61.2018 A 10271, la société KMA
SERVICES, S.A.R.L. au capital de
7.500 €, sise 75, rue Henri Barbusse
94800 VILLEJUIF, 500 843 115 RCS
CRETEIL, A CEDE A La Société TANOS,
S.A.S.U. au capital de 1.000 €, sise
75, rue Henri Barbusse 94800 VILLEJUIF,
841 581 556 RCS CRETEIL, Un fonds de
commerce de restauration rapide, pizzeria, connu sous l’enseigne "SPEEDZA"
sis 75, rue Henri Barbusse 94800 VILLEJUIF. Moyennant le prix de 18.000 €. Entrée en jouissance 1er/11/2018. Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues dans les
dix jours de la dernière en date des publications légales au fonds cédé pour la validité et pour la correspondance entre les
mains de Maître François MICHELET,
Avocat à la Cour, 49 avenue Foch 75116
PARIS.
95 • VAL-D'OISE
SOCIETES
CONSTITUTIONS
12128849 – LA VIE JUDICIAIRE
403880B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
09/11/2018 il a été constitué une SCI nommée :
197234A – LES ECHOS
HUBLOT
Objet social : ACQUISITION, AMENAGEMENT, MISE EN VALEUR, ADMINISTRATION, EXPLOITATION, LOCATION
DE TOUS IMMEUBLES ET BIENS IMMOBILIERS
Siège social : 1 ALLEE DES JARDINS,
95230 SOISY SOUS MONTMORENCY
Capital : 999 € Gérant : M. SELIM KARAKAC, 1 ALLEE DES JARDINS, 95230
SOISY SOUS MONTMORENCY Cessions de parts sociales : les parts sociales sont librement cessibles au profit d’un
Associé. Toute cession à un tiers de la société est soumise au préalable à agrément
de la collectivité des Associés réunis en
Assemblée Générale Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Pontoise
404015B – LES ECHOS
DIPFISHING
SAS au capital de 6000,00 €
64 RUE DE CHARENTON, 94140
ALFORTVILLE
828340570 RCS Créteil
Par décision de L’AGE en date du
18/11/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 18/11/2018,
nommé en qualité de liquidateur M. GUILLAUME SIMON, 64 RUE DE CHARENTON, 94140 ALFORTVILLE et fixé le
siège de liquidation et l’adresse de correspondance au siège de la société. Mention
en sera faite au RCS de Créteil
12128740 – LE PUBLICATEUR LEGAL
L’AGE du 1/10/2018 de la S.A.R.L. RUBIS, capital 6.000 €, siège 9, avenue des
Murs du Parc 94300 VINCENNES,
803016930 RCS Créteil, a décidé la dissolution anticipée de la société à compter
de ce jour, a nommé liquidatrice Mme Julie Desmarchelier, 28, rue des Chapelles
94350 Villiers-sur-Marne, lui conférant les
pouvoirs les plus étendus et chez qui est
fixé le siège de la liquidation.
HAIR GARAGE
Objet : COIFFURE
Capital : 1.000 € Siège social : 1 ALLEE
MOZART, 95100 ARGENTEUIL. Durée :
99 ans. Président : M. BADR FAHCHOUCHE, 1 ALLEE MOZART, 95100 Argenteuil.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Pontoise.
198996A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 22 octobre 2018,
il a été constitué une société présentant
les caractéristiques suivantes : Dénomination sociale : SCI ALLAM PUTEAUX.
Forme : SCI. Capital : 1000 euros. Siège
social : 12 Avenue de l’Europe 95400 VILLIERS LE BEL. Durée : 99 ans. Objet social : L’acquisition, l’administration et l’exploitation par bail, location ou autrement
d’immeuble dont elle pourrait devenir propriétaire ultérieurement, par voie d’acquisition, échange, apport, construction ou
autrement. Gérant : Mr Mohamed ALLAM
sis 37 Rue de la République 92800 PUTEAUX. Clause d’agrément : Existence de
clauses relatives à l’agrément des cessionnaires de parts sociales et la désignation de la société habilité à statuer sur les
demandes d’agrément (Cf.Art 12 du décret Nº78-704 du 3 juillet 1978). Immatriculation au RCS de PONTOISE
198997A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 19 octobre 2018,
il a été constitué une société présentant
les caractéristiques suivantes : Dénomination sociale : LA PETITE ELI. Forme :
SASU. Capital : 1000 Euros. Siège social :
32 Rue Roger Dehasque 95400 ARNOUVILLE. Durée : 99 ans. Objet social :
Vente de boissons non alcoolisée, librairie, papeterie, presse, Française des
Jeux. Président : Mr Joseph YABAS sis 31
Rue de Clermont 95400 ARNOUVILLE.
Immatriculation au RCS de PONTOISE
Par acte SSP du 08/11/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
BTP-RB
Siège social : ESPACE GODARD - RN
370 95500 GONESSE. Capital : 1.000 €.
Objet : Maçonnerie Générale. Président :
M BUDANCAMANAK RAMAZAN, 31
Av de Savigny 93600 AULNAY SOUS
BOIS. Admission aux assemblées et
droits de vote : NEANT. Clauses d’agrément : NEANT. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de PONTOISE.
403786A – LES ECHOS
Par acte SSP du 09/11/2018 il a été constitué une SARL à associé unique dénommée : CRITICAL PATH METHOD
CONSEIL Sigle : CPMC Siège social : 31
résidence des saules 95830 FREMECOURT Capital : 1.000 € Objet : L’expertise et l’accompagnement au management de projet Gérant : M. CARON Pascal
31 Résidence des Saules 95830 FREMECOURT Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PONTOISE
403827A – LES ECHOS
403886B – LES ECHOS
DISSOLUTIONS
12128616W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à ARGENTEUIL du 12/11/2018 a été constituée une SAS nommée :
402986A – LES ECHOS
NEOVA S.A.S.U. au capital de 37.000 €
Siège : 31, cours des Juilliottes, 94700
MAISONS-ALFORT 479 921 991 RCS
Créteil. Aux termes d’une décision en date
du 20/11/2018, l’associée unique a
nommé la Société GORIOUX - FARO ET
ASSOCIE, sise à Quimper (29000),
11, rue Félix Le Dantec, CAC titulaire, en
remplacement de Patrick VIGUIE, démissionnaire et Bénédicte GORIOUX, à
Quimper (29000), 11, rue Félix Le Dantec
CAC suppléant en remplacement de
Jean-Claude ROBIN, démissionnaire.
Pour avis, Le Président.
LIFE ON PRODUCTION, SASU au capital
de 1 €. Siège social : 31 rue MARAT
94200 ivry sur seine 828 180 703 RCS
IVRY SUR SEINE. Le 23/10/18 l’associé
unique a décidé de transférer le siège social au 77 RUE DE L ESPÉRANCE 94380
BONNEUIL SUR MARNE. Mention au
RCS de IVRY SUR SEINE
COPA 2B
Objet social : acquisition, apport, propriété, mise en valeur, transformation,
construction, aménagement, administration, location et vente (exceptionnelle) de
tous biens et droits immobiliers, mise à
disposition à titre gratuit aux associés.
Siège social : 4 rue André Jumeaux,
95400 ARNOUVILLE Capital : 1500,00 €
Gérant : M. Philippe COUCHAUX, 9 rue
des Framboises, 60520 LA CHAPELLE
EN SERVAL Cogérant : Mme Christine
RIBAULT, 9 rue des Framboises, 60520
LA CHAPELLE EN SERVAL Cogérant :
M. François PARADIS, 4 rue André Jumeaux, 95400 ARNOUVILLE Cogérant :
Mme Corinne LEPINAUX, 4 rue André Jumeaux, 95400 ARNOUVILLE Durée : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de Pontoise
Aux termes d’un acte SSP en date du
15/11/2018 il a été constitué une SCI nommée :
DSA
Objet social : Acquisition d’un local
commercial en vue de l’administration et
l’exploitation par bail.
Siège social : 71 avenue du Château,
95310 SAINT OUEN L’AUMONE Capital :
500 € Gérant : M. Alexandre DOH, 71
avenue du château, 95310 SAINT OUEN
L’AUMONE Cessions de parts sociales : les parts sociales sont librement cessibles au profit d’un Associé. Toute cession à un tiers de la société est soumise
au préalable à agrément de la collectivité
des Associés réunis en Assemblée Générale Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Pontoise
Par acte SSP du 20/08/2018 il a été constitué une SARL dénommée :
KISLO SERVICES
Siège social : 05 pl du bois joli chez longo
widila 95400 VILLIERS LE BEL
Capital : 2.500 €
Objet : Installation pose et dépose d’échafaudage(tubulaire volant électrique -Volant traditionnel)
Gérant : M. LONGO WIDILA 5 Pl du Bois
Joli 95400 VILLIERS LE BEL
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PONTOISE
403972A – LES ECHOS
Par acte SSP du 16/11/2018 il a été constitué une SASUdénommée :
AFB
Siège social : 5 allée Emile 95120 ERMONT
Capital : 8.000 €
Objet : Maçonnerie générale, carrelage,
peinture, charpente/couverture, ravalement
Président : M. BILDIRICI Omer, 100 avenue du Général Leclerc 95390 SAINT
PRIX
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PONTOISE
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
12 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
Jeudi 22 novembre 2018 Les Echos Sociétés
404089A – LES ECHOS
12128736W – LE PUBLICATEUR LEGAL
403761A – LES ECHOS
404127A – LES ECHOS
Par acte SSP du 05/10/2018 il a été constitué une SARL à associé unique dénommée : A.Z TRANSPORT Siège social : 42
blv gambetta 95110 SANNOIS Capital :
3.000 € Objet : Transport léger de marchandises Gérant : M. BOUJLEL Mourad
42 blv gambetta 95110 SANNOIS Durée :
99 ans à compter de l’immatriculation au
RCS de PONTOISE
A.V.G. SARL au capital de 15.000 € Siège social : 179 rue Henri Barbusse,
95100 ARGENTEUIL - 451 057 624 RCS
PONTOISE.
Aux termes de l’AGE du 23/10/18, il a été
décidé de transférer le siège au 172b
Rue Henri Barbusse 95100 ARGENTEUIL à compter de ce jour. Mention sera
faite au RCS de PONTOISE.
AFMC Société à responsabilité limitée au
capital de 10.000 € Siège : 4 Allée COTTARD 95130 FRANCONVILLE LA GARENNE 489774984 RCS de PONTOISE
Par décision de l’AGE du 28/08/2018, il a
été décidé de transférer le siège social à
compter du 01/10/2018 au 19 Rue Pasteur Résidence La Colombe - Bâtiment 1
95130 LE PLESSIS BOUCHARD. Mention au RCS de PONTOISE.
LIFAC Société civile au capital de 1.000 €
Siège : 24 rue de Lévis 75017 PARIS
449556786 RCS de PARIS Par décision
de l’AGE du 01/09/2018, il a été décidé de
transférer le siège social à compter du
01/12/2018 au 60 Rue Charles de Gaulle
95580 ANDILLY. Gérant : M. GOSNET
Thierry 60 rue Charles de Gaulle 95580
ANDILLY Radiation au RCS de PARIS et
ré-immatriculation au RCS de PONTOISE.
404090A – LES ECHOS
Par acte SSP du 06/11/2018, il a été
constitué une SCI ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
M.L.T.
Objet social : l’acquisition, la rénovation,
l’administration et l’exploitation par bail, location ou autrement de tous immeubles
dont elle est ou deviendrait propriétaire ultérieurement, par voie d’acquisition,
échange, apport ou autrement. La location
nue ou meublée.
Siège social : 52, route de pontoise,
95100 Argenteuil.
Capital : 50 €
Durée : 99 ans
Gérance : Mme DE ALMEIDA Liliane, demeurant 365 avenue Pierre brossolette,
13120 Gardanne
Clause d’agrément : RAS
Immatriculation au RCS de Pontoise
404129A – LES ECHOS
Par acte SSP du 05/11/2018 il a été constitué une SARL dénommée : ISIS FRUITS
Siège social : 62 square de la garenne
95500 GONESSE Capital : 1.000 € Objet :
Ventes de fruits et légumes sur les marchés, vente ambulante de tout produits
non réglementés. Gérant : M. DAWIDAR
MOHAMED Dawidar 62 Square de la Garenne 95500 GONESSE Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
PONTOISE
404181A – LES ECHOS
Par acte SSP du 16/11/2018, il a été
constitué une SASU ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
NOT ALONE
Objet social : Conception et commercialisation de vêtements et accessoires
Siège social : 4 avenue de la Belle Heaumière 95800 Cergy.
Capital : 100 €
Durée : 99 ans
Président : M. MOUANDA Vouigeldy, demeurant 4 avenue de la Belle Heaumière,
95800 Cergy
Admission aux assemblées et droits de
votes : Tout associé peut participer aux
assemblées, une action égale une voix
Clause d’agrément : Transferts libres
Immatriculation au RCS de Pontoise
404263A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous seing privé en
date, à Argenteuil du 18 octobre 2018, il a
été constitué la société suivante :
Dénomination : LE BIHAN CANNES
Forme : Société Civile immobilière
Objet : l’acquisition d’immeuble, l’administration et l’exploitation par bail, location
ou autrement dudit immeuble et de tous
autres immeubles bâtis dont elle pourrait
devenir propriétaire ultérieurement, par
voie d’acquisition, échange, apport ou autrement.
Siège social : 34 avenue Gabriel Péri
95100 ARGENTEUIL
Durée : 99 ans
Capital : 10.000 euros
Président : Monsieur Marc LE BIHAN, demeurant 40 boulevard Maillot 92200
NEUILLY SUR SEINE
Transmission des parts : les cessions
de parts sociales sont soumises à l’agrément, tel que prévu à l’article 13 des statuts.
La société sera immatriculée au RCS de
PONTOISE
MODIFICATIONS
12128609W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PARFLAM SA
SA au capital de 1.120.000 euros
1 Boulevard du Moulin à Vent
ZAC de l’Horloge
95650 PUISEUX-PONTOISE
RCS PONTOISE : 384 824 496
Aux termes du PV d’AGO du 17/10/2018,
l’assemblée décide de nommer la société
ZOL (RCS PARIS : 440 772 697) sis
61/63 rue de Douai - 75009 PARIS, Mr Didier VIALE, demeurant 35 avenue de Paris - 95620 PARMAIN, et Mr Eric MECHIN,
demeurant 33 rue Paul Déroulède - 78290
CROISSY-SUR-SEINE, en qualité d’administrateur. L’assemblée prend acte de la
démission de Mr Marcel ALVES de son
mandat de président du Conseil d’Administration et d’administrateur, de Mr Max
ALVES de son mandat de directeur général et d’administrateur, et de de Mr Max
THOUROUDE de son mandat d’administrateur.
Au termes du PV du Conseil d’Administration du 17/10/2018, les membres du
Conseil d’Administration décident de nommer en qualité de président Mr Eric MECHIN, et en qualité de directeur général
Mr Didier VIALE à compter de ce jour.
Pour avis.
198999A – LES ECHOS
MIKMARC OPTIQUE. SARL au capital de
1000 euros. Siège social : 53 Rue Jean
Jaurès 95400 ARNOUVILLE. RCS Nº :
812377729 de PONTOISE. L’AGE du 23
juillet 2018 a décidé de remplacer la raison sociale par « MSM OPTIQUE » à
compter du 23 juillet 2018. Mention sera
faite au RCS de PONTOISE
200679A – LES ECHOS
CODRIVER
SARL au capital de 1000 euros
Siège social : 11 rue Gaston Appert
92390 Villeneuve-la-Garenne
RCS NANTERRE 838 718 732
Par AGE du 01/09/2018, il a été décidé de
transférer le siège social au 2 Sente des
Coccinelles 95800 Courdimanche. M.
KHALILI Aziz demeurant 2 Sente des Coccinelles 95800 Courdimanche est nommé
gérant en remplacement de M. JABBOURI Hassan démissionnaire.
Mention sera faite au RCS de NANTERRE
et PONTOISE
403147A – LES ECHOS
FARWIND CONSULTING, SARL au capital de 10.000 €, 31 Rue Jean Jacques
Rousseau, 95320 Saint Leu La Foret,
508 839 610 RCS Pontoise. L’AGE a décidé, le 26.10.2018, de transformer la société en SAS sans la création d’un être
moral nouveau. La dénomination de la société, son capital, son siège, sa durée, son
objet et la date de clôture de son exercice
demeurent inchangés. Président : Mr SARAZIN MALAHIEUDE BENOIT, 31 Rue
Jean Jacques Rousseau, 95320 Saint Leu
La Foret, pour une durée indéterminée.
Directeur général : Mme TOSTAIN
EPOUSE SARAZIN Marion Noëlle, 31
Rue Jean Jacques Rousseau, 95320
Saint Leu La Foret. Les statuts ont été modifiés en conséquence. Mention au RCS
de Pontoise
403310A – LES ECHOS
SCH CONSEILS, SAS au capital de
10.000 €, 2 rue Emmanuel d’Astier, 95810
Arronville, 482 465 838 RCS Pontoise.
L’Associé unique a décidé, le 26.10.2018,
de transférer le siège social de la société,
au 26 allée des Greens, 95800, Courdimanche. Mention au RCS de Pontoise
403319A – LES ECHOS
NT BATIMENT CONCEPT
SASU au capital de 1.000 €
10 rue Adalbert Baut95590 PRESLES
RCS PONTOISE 840 344 220
Suite A.G.E. du 9 octobre 2018, il a été
décidé de transférer le siège social au : 11
Ter rue Bergeret, 95290 L’ISLE ADAM, à
compter du 9octobre 2018. Mention au
RCS de PONTOISE.
403694A – LES ECHOS
LE CHEMIN DE L’ESPOIR, SARL au capital de 57.024 €, 1, Rue Hadancourt,
95340 Persan, 453 603 722 RCS Pontoise. L’AGE a décidé, le 30.10.2018,
d’élargir l’objet social de la société à : Hôtel, Restauration sur place ou à emporter,
location, sous location de locaux avec gardiennage et conciergerie, achat et vente
de nuitées pour hébergement collectif en
appartement à caractère social non touristique, et la livraison de petits déjeuners à
des organismes d’hébergement collectif à
caractère social. Mention au RCS de Pontoise
403698A – LES ECHOS
HOTEL DU VILLAGE, SARL au capital de
5.000 €, 29, rue Albert 1er, 95260 Beaumont Sur Oise, 510 517 675 RCS Pontoise. L’AGE a décidé, le 30.10.2018,
d’élargir l’objet social de la société à : Hôtel, Restauration sur place ou à emporter,
location, sous location de locaux avec gardiennage et conciergerie, achat et vente
de nuitées pour hébergement collectif en
appartement à caractère social non touristique, et la livraison de petits déjeuners à
des organismes d’hébergement collectif à
caractère social. Mention au RCS de Pontoise
403755A – LES ECHOS
ELFA 93
SCI au capital de 236.295 €
Siège social : 60 RUE HEMET,
93300 Aubervilliers
408 474 880 RCS de Bobigny
L’AGE du 12/11/2018 a décidé de transférer le siège social de la société 10 BIS
BOULEVARD COTTE, 95880 Enghienles-Bains, à compter du 12/11/2018
- Nommer en qualité de Gérant Mme ROCHE CHRISTINE, demeurant 10 BIS
BOULEVARD COTTE, 95880 Enghienles-Bains, en remplacement de M. LERICHE EMILE
Objet social : ACQUISITION ADMINISTRATION EXPLOITATION D’IMMEUBLES
Durée : expire le 26/07/2046
Radiation au RCS de Bobigny et réimmatriculation au RCS de Pontoise
403803A – LES ECHOS
SELARL DE MEDECIN
HIRAD FARGHADANI
SELARL au capital de 10 000 euros
Siège social : 1 rue Christian Barnard Clinique Sainte Marie - 95220 OSNY
810 994 103 RCS PONTOISE
Le 23/01/2018, l’AGE a nommé Co-Gérant, M. Hooman FARGHADANI CHARSOOGHI demeurant Keryarnic - 56650 INZINZAC LOCHRIST pour une durée
indéterminée. Modification au RCS de
PONTOISE.
403881A – LES ECHOS
ELSA
SARL au capital de 2000 €
Siège social : 11 rue Jean Jaurès
95400 Arnouville-lès-Gonesse
828 519 074 RCS de Pontoise
L’AGE du 30/10/2018 a décidé de modifier
le capital social de la société en le portant
de 2000 Euros, à 10000 Euros
Modification au RCS de Pontoise
404063A – LES ECHOS
EBOX
SARL au capital de 7.500 €
Siège social : 560 rue du père chevrier,
69270 Fontaines-Saint-Martin
451 897 623 RCS de Lyon
L’AGE du 29/10/2018 a décidé de transférer le siège social de la société 17 rue
jacques robert, 95500 Le Thillay, à
compter du 29/10/2018
- Nommer en qualité de Gérant M. PUGET
jean christophe, demeurant 52 chemin
des tournelles, 95700 Roissy-en-France,
en remplacement de M. FALLONE Olivier
Radiation au RCS de Lyon et réimmatriculation au RCS de Pontoise
404075A – LES ECHOS
GOLEAN Société civile immobilière au capital de 224.000 € Siège : 24 rue de Lévis
75017 PARIS 477623532 RCS de PARIS
Par décision de l’AGE du 01/09/2018, il a
été décidé de transférer le siège social à
compter du 01/12/2018 au 60 Rue Charles de Gaulle 95580 ANDILLY. Gérant : M.
GOSNET Thierry 60 rue Charles de
Gaulle 95580 ANDILLY Radiation au RCS
de PARIS et ré-immatriculation au RCS de
PONTOISE.
404153A – LES ECHOS
L’AUTHENTIQUE D’IZMIR
L’AUTHENTIQUE D’IZMIR, EURL au capital de 3000 euros, 80 Avenue des bruzacques, 95280 Jouy Le moutier . RCS :
Pontoise 819703513. A compter A.G.E du
05-02-2018 : Démission gérant : M. DEMIRHAN Firat. Nomination nouveau gérant : M. DEMIRHAN Serdar 25 Émile
Réaubourg, 78200 Mantes la Jolie. Formalités au RCS de Pontoise.
404162A – LES ECHOS
ENTELI SARL
Société À Responsabilité
Limitée au capital de 8 000
euros
Siège social : 6 bis rue
Macaigne Fortier
95650 BOISSY L’AILLERIE
492 993 738 RCS PONTOISE
MODIFICATION DE
L’OBJET SOCIAL ET
TRANSFERT DE SIÈGE
Suivant l’Assemblée Générale en date du
19/11/2018, il a été décidé de modifier l’article 2 à compter de ce jour pour y ajouter
les activités de médiation artistique en relation d’aide, art-thérapie, thérapie, ateliers créatifs et artistiques pour tout public
en cabinet ou en institut, vente d’objets artistiques et toutes activités connexes et
annexes.
Suivant décision de même date , les associés ont décidé de transférer le
siège social au 6 bis rue Macaigne Fortier,
95650 Boissy l’Aillerie à compter du
19/11/2018.
L’article 5 des statuts a été modifié
en conséquence.
Mention sera faite au RCS de Pontoise.
Pour avis
404191A – LES ECHOS
SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE AGOSTINI SCI au capital de 60.000 € Siège : 2
BOULEVARD DU HAVRE 95220 HERBLAY 485264147 RCS de PONTOISE
Par décision de l’AGE du 13/07/2018, il a
été décidé d’augmenter le capital social
de : - 400.000 € par apport d’une parcelle
nue en nature de terre sise sur ladite
commune, Boulevard du Havre, - 53.600 €
par apport de deux parcelles nues en nature de terre sises sur ladite commune,
lieudit La Lanne - 280.000 € par apport
d’une parcelle nue en nature de terre sise
sur ladite commune, lieudit La Lanne le
portant ainsi à 793.600 € à compter du
07/09/2007. Mention au RCS de PONTOISE
404113A – LES ECHOS
SCI Société civile immobilière au capital
de 286.000 € Siège : 24 rue de Lévis
75017 PARIS 524311040 RCS de PARIS
Par décision de l’AGE du 01/09/2018, il a
été décidé de transférer le siège social à
compter du 01/12/2018 au 60 Rue Charles de Gaulle 95580 ANDILLY. Gérant : M.
GOSNET Thierry 60 rue Charles de
Gaulle 95580 ANDILLY Radiation au RCS
de PARIS et ré-immatriculation au RCS de
PONTOISE.
404236A – LES ECHOS
SCI GOTHIS Société civile au capital de
1.000 € Siège : 24 rue de Lévis 75017 PARIS 447632456 RCS de PARIS Par décision de l’AGE du 01/09/2018, il a été décidé de transférer le siège social à
compter du 01/12/2018 au 60 Rue Charles de Gaulle 95580 ANDILLY. Gérant :
Mme GOSNET Sophie 60 rue Charles de
Gaulle 95580 ANDILLY Radiation au RCS
de PARIS et ré-immatriculation au RCS de
PONTOISE.
404120A – LES ECHOS
GOSLINEAUX Société civile immobilière
au capital de 186.000 € Siège : 24 rue de
Lévis 75017 PARIS 481953008 RCS de
PARIS Par décision de l’AGE du
01/09/2018, il a été décidé de transférer
le siège social à compter du 01/12/2018
au 60 Rue Charles de Gaulle 95580 ANDILLY. Gérant : M. GOSNET Thierry 60
rue Charles de Gaulle 95580 ANDILLY
Radiation au RCS de PARIS et ré-immatriculation au RCS de PONTOISE.
404122A – LES ECHOS
SCI Société civile immobilière au capital
de 374.000 € Siège : 24 rue de Lévis
75017 PARIS 524311024 RCS de PARIS
Par décision de l’AGE du 01/09/2018, il a
été décidé de transférer le siège social à
compter du 01/12/2018 au 60 Rue Charles de Gaulle 95580 ANDILLY. Gérant : M.
GOSNET Thierry 60 rue Charles de
Gaulle 95580 ANDILLY Radiation au RCS
de PARIS et ré-immatriculation au RCS de
PONTOISE.
404126A – LES ECHOS
ATLAS ENGINEERING
Société par Actions Simplifiée
unipersonnelle
Au capital de 1.000 euros
Siège social : 58 rue Carnot 95240
CORMEILLES EN PARISIS
RCS PONTOISE 824 487 177
Aux termes du PV de l’Assemblée Générale ordinaire du 1er octobre 2018, il a été
décidé de nommer Madame Claudine DUPRE, demeurant 58 rue Carnot 95240
CORMEILLES EN PARISIS, en qualité de
Président, en remplacement de Monsieur
Romain GELLEE, démissionnaire.
Mention en sera faite au RCS de PONTOISE
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
404255A – LES ECHOS
TPR TRANSPORT - SARL au capital de
1000 € - Siège social : 1 RUE GUY MOQUET 95100 Argenteuil. 482 440 542
RCS de Pontoise. L’AGE du 10/10/2018 a
décidé de transférer le siège social de la
société 45 RUE BROCA, 75005 Paris, à
compter du 01/11/2018. Radiation au RCS
de Pontoise et réimmatriculation au RCS
de Paris
DISSOLUTIONS
403878B – LES ECHOS
SCM ALLARD CUBAT
Société Civile De Moyens au capital de
22000 €
16 rue goerges BOUCHER, 95480
PIERRELAYE
310132758 RCS Pontoise
Par décision de L’AGE en date du
14/12/2016 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, Mr Claude
CUBAT DIT CROS 13 rue du vivier, 95220
HERBLAY, pour sa gestion et décharge
de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Pontoise
404270B – LES ECHOS
D4DONUTS
SARL au capital de 10000,00 €
17 b rue du Bois Catinat, 95210 SAINT
GRATIEN
793713272 RCS Pontoise
Par décision de L’AGE en date du
26/09/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 26/09/2018,
nommé en qualité de liquidateur M. JEREMY FERAUT, 17 b rue du Bois Catinat,
95210 SAINT GRATIEN et fixé le siège de
liquidation et l’adresse de correspondance
au siège de la société. Mention en sera
faite au RCS de Pontoise
12128531W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PHARMACIE DES CHAMPIOUX
S.N.C au capital de 9.150 €
Siège social : 154 rue Jean Jaurès
95100 ARGENTEUIL
378 868 467 RCS PONTOISE
Aux termes de l’A.G.E. en date du
29/10/2018, il a été décidé d’approuver les
comptes de liquidation, de donner quitus
au liquidateur et de prononcer la clôture
de liquidation au 30/09/2018. Radiation au
RCS de PONTOISE.
12128546 – LA VIE JUDICIAIRE
Dénomination : C.CUBE. Forme :
S.A.R.L. société en liquidation. Capital :
7.700 €. Siège : 50, rue Dampont, 95450
US. 439005711 RCS Pontoise. Aux termes de l’AGE en date du 25/10/2018, les
associés ont décidé la dissolution anticipée de la société . M. Didier AUGUSTIN,
50, rue Dampont 95450 Us a été nommé
liquidateur et lui a conféré les pouvoirs les
plus étendus. Le siège de la liquidation est
au siège, adresse où doit être envoyée la
correspondance. Pour avis.
403528A – LES ECHOS
DRIVE PRIVATE VTC
SASU au capital de 2.000 €. Siège social :
11 B RUE EDOUARD LE CORBUSIER
95140 GARGES LES GONESSE. RCS
819 897 414 PONTOISE
L’AGO du 30/06/2017 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 30/03/2017, nommé
liquidateur M ATTIA MAURICE, 49 rue Juliette Récamier 95350 ST BRICE SOUS
FORET et fixé le siège de la liquidation au
siège social.
L’AGO du 30/06/2017 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 30/06/2017. Radiation au RCS
de PONTOISE.
404221A – LES ECHOS
PROJET SOCIAL Société par actions simplifiée à associé unique au capital de
9.100 € Siège : 12 Rue DU MARECHAL
FOCH 95110 SANNOIS 504649674 RCS
de PONTOISE Par décision de l’associé
unique du 31/10/2018, il a été décidé d’approuver les comptes de liquidation, donné
au liquidateur M. QUESNOT Michel 12
Rue DU MARECHAL FOCH 95110 SANNOIS, quitus de sa gestion et décharge de
son mandat et constaté la clôture de liquidation au 31/10/2018. Radiation au RCS
de PONTOISE.
VENTES
IMMOBILIÈRES
403996A – LES ECHOS
FRANCE HABITATION
Groupe ActionLogement
Vend à CERGY (95800), 10 rue de l’Aisselette, T3 de 63,4 m2, au 3ème étage Prix : 132.430 € - Classe énergie : C ref : 87532 - Copropriété de 130 lots dont
75 logements, sans procédure en cours –
Estimatif charges annuelles : 981 € - Offre
réservée exclusivement aux locataires de
France Habitation du département 95 pendant 2 mois à compter du présent avis,
conformément aux dispositions de l’article
R. 443-12 du CCH, relatif aux ventes de
logements sociaux. Au-delà de ce délai de
2 mois, en l’absence d’exercice de ce droit
légal de priorité, la vente est ouverte à
toute autre personne physique au prix de :
136.165 € - Honoraires exclus à la charge
du vendeur.
Contact : QUADRAL TRANSACTIONS
Chantal NAUZE
chantal.nauze@quadral.fr
06 74 60 29 31
VENTE DE FONDS GERANCE
OPPOSITIONS
404222A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte en date du 15 novembre 2018, reçu par Stéphane CHAIXBRYAN, notaire associé de l’Office notarial susnommé,
La Société CARREFOUR PROXIMITE
FRANCE, Société par Actions Simplifiée
au capital de 47.547.008 Euros, ayant son
siège social ZI Route de Paris 14120
MONDEVILLE, immatriculée au Registre
du Commerce et des Sociétés de CAEN
sous le numéro 345.130.488.
A vendu à
La Société IMZA, Société à responsabilité
Limitée au capital de 10.000 Euros, ayant
son siège social à FRANCONVILLE LA
GARENNE (95130) 32 Rue de la station,
immatriculée au Registre du Commerce et
des Sociétés de PONTOISE sous le numéro 841.566.953
Un fonds de commerce de vente au détail de produits de type supermarché à
dominante alimentaire sis et exploité à
GROSLAY (95410) 2 Rue de Sarcelles,
connu sous l’enseigne CONTACT MARCHE
La présente vente est consentie moyennant le prix principal de 180.000 euros
s’appliquant :
- aux éléments incorporels pour :
117.000 €
- aux éléments corporels pour : 63.000 €
La date d’entrée en jouissance est fixée
au 15 novembre 2018.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les 10 jours de la dernière en date
des insertions légales chez Maître Florian
NEVEUX, notaire à GROSLAY (95410)
116, rue du Général Leclerc, le retour des
pièces et de la correspondance au siège
social de CARREFOUR PROXIMITE
France.
Pour avis
Me Stéphane CHAIX-BRYAN
DIVERS
MODIFICATIONS
PERSONNES
PHYSIQUES
12128267 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Le Directeur de la DNID, Les Ellipses,
3 avenue du chemin de Presles, 94417
Saint-Maurice Cedex, curateur de la succession de M. LEFEIVRE Guy décédé le
19/3/2016 à Magny-en-Vexin (95) a établi
l’inventaire, le projet de règlement du passif et le compte rendu de la succession qui
sera adressé ultérieurement au TGI.
Réf. 9938015307/NS.
12128624 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Le Directeur de la DNID, Les Ellipses,
3 avenue du chemin de Presles, 94417
Saint-Maurice Cedex, curateur de la succession de Mme ROSSIQUE divorcée
PLUMET Julie décédée le 20/7/2017 à
Fontenay-en-Parisis (95) a établi l’inventaire et le projet de règlement du passif.
Réf. 9938028167/CP.
12128790 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Le Directeur de la DNID, Les Ellipses,
3 avenue du chemin de Presles, 94417
Saint-Maurice Cedex, curateur de la succession de Mme SMEKOT veuve OLEJNICZAK Christiane décédée le
29/3/2012 à Villiers-le-Bel (95) a établi l’inventaire, le projet de règlement du passif
et le compte rendu de la succession qui
sera adressé ultérieurement au TGI.
Réf. 9938011037/GSI/Humbert.
12128901 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Le Directeur de la DNID, Les Ellipses,
3 avenue du chemin de Presles, 94417
Saint-Maurice Cedex, curateur de la succession de M. LEVEQUE Georges décédé le 20/7/2017 à Le Plessis-Bouchard
(95) a établi l’inventaire et le projet de règlement du passif. Réf. 9938028212/GSI.
12128906 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Le Directeur de la DNID, Les Ellipses,
3 avenue du chemin de Presles, 94417
Saint-Maurice Cedex, curateur de la succession de Mme VAZEILLE Mauricette
décédée le 10/1/2016 à Bellefontaine (95)
a établi le projet de règlement du passif.
Réf. 9938028127/GSI/SC.
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
2
Размер файла
11 210 Кб
Теги
Les Echos, newspaper
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа