close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Technikart N 228 Dеcembre 2018-Janvier 2019-compressed

код для вставкиСкачать
EXCLUSIF ! MICHEL HOUELLEBECQ : L’INTERVIEW PORNO
RO
É
M
NU UBLE
DO
RE
B
M
E
DÉC NVIER
JA
l
a
i
c
é
Sp
9
1
0
2
Avec
100
LES
DES GILETS
JAUNES À LA
FASHION-WEEK ?
GÉNIES, HÉROS
MARIE LEBEC,
LA NOUVELLE
SÉGO ?
(ET ANDOUILLES)
QUI FERONT
L’ANNÉE
MOHAMED
LAMOURI,
ROI DU RAÏ ?
LE PROCHAIN
GONCOURT !
+
CYRIELLE
GULACSY,
FILLES DE
BLÉDARDS,
HUGO SÉLIGNAC,
CATASTROPHE...
KIDDY SMILE
c
e
v
A
PEUT-IL SAUVER MACRON ?
L 14465 - 228 - F: 6,00 € - RD
DE RAMBOUILLET
RAMBOUILLET À
À L’ÉLYSÉE
L’ÉLYSÉE
DE
PERNOD SAS au Capital de 40 000 000 euros – 51, chemin des Mèches – 94015 Créteil Cedex – 302 208 301 RCS Créteil
CUBA
Made
*
ME
*Havana Club – Cuba m'a fait
YOESLANDY, BARMAN À LA HAVANE
D’ALCOOL
DANGEREUXPOUR
POUR LA
LA SANTÉ.
AVEC
MODÉRATION.
L’ABUSL’ABUS
D’ALCOOL
ESTEST
DANGEREUX
SANTÉ.ÀÀCONSOMMER
CONSOMMER
AVEC
MODÉRATION.
228
SOMMAIRE
OPENER
MOHAMED LAMOURI
RÉMY
MEHDI MEKLAT
ROSANNA LERNER
« L’INSURRECTION QUI TIENT ? »
7
CULTURE
L’INTERVIEW
JEAN-MICHEL JARRE
« JE VOYAIS MAL JOHNNY AVEC UN ALBUM
ÉLECTRO. »
20
RENCONTRE
MICHEL HOUELLEBECQ
« YOUPORN M’A APPORTÉ QUELQUE CHOSE,
VRAIMENT ! »
66
SOCIÉTÉ
TENDANCE
« BORDEAUX, BOUFFE ET ROCK’N’ROLL »
72
MODE
« SHAKESPEARE, BEIGBEDER, DEZZI,
RUPERT, RAFFIN , METZGER & CO. »
78
SELECTOR
MUSIQUE
CINÉ
LIVRES
ARTS
89
PREMIUM
FRÉDÉRIC TADDEÏ
« CET HIVER... »
99
CHRONIQUE
ERWAN TERRIER
COVER STAR KIDDY SMILE
PHOTOGRAPHIÉ PAR TOM DE PEYRET
AU STUDIO TECHNIKART
114
31
LES 100 GÉNIES, HÉROS
(ET ANDOUILLES)
QUI FERONT L’ANNÉE
KIDDY SMILE JULIEN COUPAT TRISTAN GARCIA
EMMANUEL MACRON YANN BARTHÈS DELPHINE
ARNAULT YANNICK BOLLORÉ FLORIAN ZELLER
PIERRE ANTOINE CAPTON COLUMBINE HEDI SLIMANE FRANÇOIS RUFFIN PHILIPPE LACHEAU MOHAMED LAMOURI RÉMY CATASTROPHE MARIE
LEBEC EDITIONS GOUTTE D’OR ANOUK PERRY ARTHUR TUTIN CAMILLE COMBAL HUGO SELINGNAC
INÈS LEONARDUZZI CYRIELLE GULACSY ALEXANDER KEYES RASH FILLES DES BLÉDARDS ARTHUR
MAMOU-MANI JEAN-BERNARD MARLIN JULIE
CHAPON, FRANÇOIS ET BENOIT MARTIN ANTOINE
LEHEBEL PIERRE DUTARET JULIEN SEBBAG MANON FLEURY MORGANE ORTIN LÉA SALAMÉ HUGO
CLÉMENT XENIA FEDOROVA MOULOUD ACHOUR
FRANCK ANNESE LOÏC PRIGENT SONIA DEVILLERS
GEOFFREY LIVOLSI AGATHE AUPROU GASPARD
GANTZER AURANE REIHANIAN MARION MARÉCHAL-LE PEN JULIEN BAYOU BASTIEN LACHAUD
THOMAS PORCHER CLAIRE NOUVIA KARIM LEKLOU
EMMANUEL CHAUMET FRANÇOIS CIVIL LILY ROSE...
H
A
A
ID
RA
L’EDITO
PH OTO AÏSSA
TA
EST E
,V
5 RUE MAGELLAN • 75008 PARIS
WWW.TECHNIKART.COM
HU G O B
O
SS
RÉDACTION EN CHEF
RÉDACTEUR EN CHEF Laurence Rémila
RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT Olivier Malnuit
CRÉATION ARTISTIQUE
DIRECTION ARTISTIQUE Alexandre Lasnier
GRAPHISTE Arnaud Desandre Navarre
l’influence ?
C’est celle du grappilleur de nuits
d’hôtel, ou de repas étoilés, capable
de régler sa note en likes et en stories.
C’est celle de l’instagrammeuse recevant
son lot quotidien de goodies contre
une petite mention sur ses réseaux.
Ce sont les questions devenues en
trois ans notre nouvelle monnaie
socioprofessionnelle. « Quelle
est ton reach ? » « Pour combien
de followers ? » « Et ton taux
d’interaction, il est comment ? » (Il y
a une certaine poésie dans ces phrases
d’évaluation sociale.)
Si nous passons autant de temps
devant nos écrans smart, c’est –
officiellement – pour nous connecter à
nos contacts pro, à nos proches, à notre
famille (y compris ce taxi qui prétend
être mon cousin et me fait signe une
fois par an via Messenger pour me
proposer ses services ; je n’ai toujours
pas compris s’il m’appelait de Dakar ou
de Saint-Denis)...
Mais c’est surtout pour nous
permettre d’ingurgiter, mine de rien,
un maximum de messages publicitaires
sans avoir à quitter notre fil Facebook,
etc. Ou, pire, transformer les plus actifs
d’entre nous en hommes sandwich
auprès de nos contacts : « Votre ami
H.C. aime la marque Gucci. Offrezvous la GG Globe Trotter pour 2.400
euros. ») Il n’y a pas si longtemps,
nos potes les plus cyber rêvaient de «
Become the media ! » (« deviens ton
propre média »)... Aujourd’hui, ce serait
plutôt « deviens une pub ». L’influence
qu’on exerce se résume au nombre de
personnes que nous pouvons convaincre
d’acheter un produit...
En décembre 2008, nous lancions
la toute première Powerlist Technikart,
composée de « nouveaux influents » :
« des philosophes discrets et des
rappeurs show-off, des marchands du
futile et des penseurs de demain, la
somme de chacun d’entre eux dessinant,
de facto, notre époque ». Dix ans après,
les noms et les visages ont changé.
Le principe initial, lui, reste le même.
Notre liste de 100 contient des dizaines
d’influenceurs moyennement portés sur
la sape – mais capables, pour certains,
de changer notre façon de voir le
monde.
Bonne lecture, bonnes fêtes !
Laurence Rémila
laurenceremila@technikart.com
RÉDACTION
MUSIQUE Louis-Henri de La Rochefoucauld,
Albert Potiron, Jeremy Leclerc
CINÉMA Xavier Magot, Léontine Bob, Hélène
Robert
LIVRES Baptiste Liger, Léonard Desbrières
ART Samuel Belfond
TECH Jacques Tibéri
VOYAGES Sébastien Bardos
SOCIÉTÉ Jean-Baptiste Dotari, Hugues Pascot,
Anna Slee, Sylvain Monier, Julio Rémila, Marguerite
van Peebles, Albane Chauvac Liao, Briac Julliand,
Camille Laurens
CHRONIQUE Rosanna Lerner
MODE Margaux Dague
PHOTOGRAPHES Anaël Boulay, Thomas Laisné,,
Gilles Petipas, Ni-van, Julien Grignon, Eddy Briere,
Sylvie Castioni, Foc Kan
ILLUSTRATEURS Erwann Terrier, Ni-van
SR & REWRITING Albane Chauvac Liao
MERCI Thierry Chapuy (L’Eclaireur)
TECHNIKART.COM
WEBMASTER Simon L.
VIDÉO Léontine Bob
CONSO & AUTO Serge Adam
06 60 71 02 12 (serge.adelfang@sfr.fr)
ADMINISTRATION
Laurence Gaubert
lgaubert@technikart.com
COMPTABILITÉ comptayakart@gmail.com
ÉDITEUR ET DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
Fabrice de Rohan Chabot
fchabot@technikart.com
PUBLICITÉ & OPÉRATIONS SPÉCIALES
+33 (0) 1 47 23 49 80
DIRECTEUR Arnaud Laborey
alaborey@technikart.com
DIRECTEUR DE CLIENTÈLE Pierre Ndjoli
pndjoli@technikart.com
CHEF DE PUBLICITÉ Aurélie Peugeot
aureliepeugeot@technikart.com
Technikart est édité par la SAS YAKART au capital
de 100.000 euros. 5 rue Magellan 75008 Paris
(RCS 817 493 216) N° Issn: 1162•8731. Dépot légal : à
parution. Commission paritaire en cours
Imprimerie SIEP
Le magazine décline toute responsabilité quant
aux manuscrits et photos qui lui sont envoyés. Les
articles publiés n’engagent que la responsabilité de
leurs auteurs. Tous droits de reproduction réservés.
TECHNIKART SERVICE ABONNEMENT
03 44 62 52 63 Pour s’abonner, se réabonner ou
changer d’adresse, écrivez à : abo.technikart@
ediis.fr ou rendez vous sur Technikart.com rubrique
abonnements
Les abonnement par chèques sont a envoyer à :
Technikart service abonnement Bureau B 1412,
60643 Chantilly Cedex
ABONNEMENTS POUR LA SUISSE :
abonne@edigroup.ch 022/348 44 28
ABONNEMENTS POUR LA BELGIQUE:
abobelgique@edigroup.org 070/23
FONDATEURS
Fabrice de Rohan Chabot, Raphaël Turcat,
Guillaume de Roquemaurel
Prix de vente export : BE/LUX/GR/IT 4.90€ - UK
4£ - Maroc 50MA - Suisse 7CHF
DOM : 4.5 € - TOM : 800 XPF
Canada 10.99$Cad
P.4 —
PROCHAIN NUMÉRO :
FÉVRIER 2019
OPENER
LES INFOS SOUS EMBARGO
MOHAMED
LAMOURI
MÉTRO,
CHEF D’OEUVRE,
DODO ?
LES HABITU
PARISIEN COÉS DU MÉTRO
CHANSONS NNAISSENT SES
QU’IL JOUE DÉCHIRANTES –
DES HEURE AU CASIO HORS
PAR COEURS DE POINTE –
RESTE DU M. ET BIENTÔT LE
ONDE ?
Pour obtenir la confiance du « chanteur de la ligne 2 », il faut du temps. Nombre de curieux et de représentants
de maisons de disques lui ont laissé une carte mais Mohamed Lamouri a rarement donné suite. Alors, pour « faire
sortir » le chanteur au synthé posé sur l’épaule des rames étriquées et le mener à la sortie de son premier « vrai » album
(on ne compte plus ses mixtapes), Benjamin Caschera du label Almost Musique a mis six ans. Après un enregistrement
studio en avril 2018, l’album sortira au printemps prochain. Ses débuts ? « Mon père m’a acheté un synthé quand
j’avais onze ans, en Algérie. » (Lamouri est arrivé en France en 2003, et joue dans le métro depuis une quinzaine
d’années.) Genre musical ? « Le raï sentimental. » Un chiffre ? « Plus de 100.000 : le nombre d’heures passées à
chanter dans le métro. » Son QG parisien ? « Le Zorba, à Belleville. C’est là-bas que je traîne. C’est populaire, les gens
y sont chaleureux. » Une salle de spectacle ? « Le TAP de Poitiers, scène nationale partenaire qui a pu produire le
spectacle avec le groupe Mostla. » Un Titre ? « “Baïda mon amour”, une reprise de Cheb Hasni qui est mon premier
titre rendu connu. Nous l’avons joué lors d’une résidence à l’Emmaüs de Grande Synthe et l’événement a été filmé ». Et
va-t-il continuer de jouer dans le métro une fois son album sorti ? « On verra ! »
ENTRETIEN LÉONTINE BOB
PHOTO JULIEN GRIGNON
— P.7
OPENER MICROPOING / UNE INTERVIEW MAL PRÉPARÉE
DONNE TOUJOURS UN MAUVAIS PAPIER
RÉMY
« AUBERVILLIE
RS
C’EST PAS
LE
»
!
X
N
O
BR
GRÂCE À SON TUBE « UN PEU
IVRE », LE RAP FRANCILIEN
S’EST REMIS À LA BIBINE
(AVEC MODÉRATION). NOTRE
REPORTER LUI SOUMET
DONC NOTRE « INTERVIEW
EAU MINÉRALE, RÉPONSES
SÉRIEUSES ».
Avec ton premier album, C’est Rémy,
tu proposes un « rap à l’ancienne ».
C’est pas trop dur de faire du rétro à
21 ans ?
Rémy : N’importe quoi ! (Rires.) Le rap, il
suit son cours. Il évolue en bien ou en mal, il
est de plus en plus varié, mais c’est toujours
du rap. La seule vraie nouveauté, c’est qu’il
devient de plus en plus présent sur la scène
médiatique.
Et t’écoutes quoi en ce moment ?
Là c’est surtout les albums à l’ancienne
d’Akon et toute l’ancienne vague. Quand
je mets le son dans la Fiat Punto, mes gars
ils me disent « Vas y mets nous du rap
français », je leur dis « c’est mort, laisse-moi
avec Akon »(rires).
Dans une vieille interview, tu disais
t’en foutre de beaucoup de choses
parce que tu n’étais pas à la mode.
Aujourd’hui que tu l’es, ça change
quoi ?
Moi je suis Rémy, je suis venu avec le rap
que je sais faire donc si je suis à la mode ça
fait plaisir, si je ne le suis pas c’est comme
tu veux. En fait je ramène le message qu’on
avait perdu. J’accorde autant d’importance
au fond qu’à la forme, et j’essaye de raconter
notre vécu et de le transmettre au plus grand
nombre.
« LES GENS
DISENT,
“C’EST QUI
CE BLANC, IL
EST BON !”»
PHOTOS GUILLAUME LANDRY
P.8 —
CORSAIR, SA au capital social de 5 000 021€, ayant son siège, 2 place de l’Equerre 94568 Rungis cedex, France, RCS Créteil 328 621 586 - Oct. 2018
Profession :
Chasseur de paysage
Partez chasser les plus beaux endroits du monde avec la compagnie aérienne Corsair
OPENER MICROPOING / UNE INTERVIEW MAL PRÉPARÉE
DONNE TOUJOURS UN MAUVAIS PAPIER
Tu viens d’Aubervilliers dans le 93,
comme Vald, Fianso, Sadek, Kaaris,
Hornet La Frappe...
Même moi je ne sais pas expliquer
pourquoi tant de rappeurs sont d’ici. On
vient de la rue et on a tous eu envie de
montrer ce qu’on savait faire à notre façon.
La rue, ça peut être un frein mais elle
donne aussi une grande force de caractère.
Chacun à son propre style, mais je ne sais
pas pourquoi ça a explosé d’un coup. J’ai
envie de dire tant mieux, ça prouve qu’on
est productifs et que tout le monde peut s’en
sortir.
Si tu devais définir Aubervilliers ?
Je dirais « solidaire ». À en croire les anciens,
il n’y a pas grand chose qui a changé en
trente ans.
Quand les gens parlent de cité, ils
pensent directement à la délinquance
et à la violence.
Non, pour moi la délinquance et la
violence, il y en a partout. Je vis dans une
cité et ce n’est pas pour ça que j’en vois tous
les jours. Et Aubervilliers, c’est pas le Bronx
non plus !
T’y habites toujours ?
Oui. J’ai toujours habité ici et j’aime
profondément ma ville. Les gens pensent
qu’il y a des bazookas, que c’est la guerre,
alors que tu verras : mes potes, ils peuvent
t’aider à tout moment, ils ne vont pas te
voler. On n’est pas des animaux !
Grandir dans une cité, ça apporte
quoi ?
T’apprends beaucoup de choses. Dès le
plus jeune âge, t’es dans le bain. T’apprends
à te faire des amis, à faire attention. Je ne
dirais pas qu’on a plus de maturité, mais le
fait de grandir ici, bah j’ai appréhendé un
peu plus facilement la vraie vie.
Et tu t’es mis au rap à quel âge ?
Il y a 10-11 ans, j’étais ado. Mon
premier texte parlait de prison, de ma cité.
Je disais que j’étais un ex-taulard (rires).
Les mecs de ma cité, ils entendaient ça et ils
se moquaient de moi, je voulais juste faire
rimer des mots au début, je m’en foutais du
sens donné.
Et tes parents, ils en ont pensé quoi ?
Ma mère a été déçue quand j’ai
arrêté mon bac pro vente au lycée Suger
à Saint-Denis au bout de deux ans pour
me consacrer à la musique. Je ne sais
pas pourquoi elle m’a laissé faire, mais
aujourd’hui elle est fière de moi.
P.10 —
« QUAND
JE METS
DU SON
DANS MA
FIAT PUNTO,
C’EST DU
AKON. »
Et quand on est blanc, on doit
vraiment travailler plus pour percer
dans le rap ?
Il y a moins de blancs aujourd’hui. Il y
a Orelsan, Nekfeu, Lomepal, mais on est
une minorité, donc il faut prouver plus, oui.
Quand je viens de cité, je suis une minorité
en étant blanc, donc quand je sors des sons,
il faut vraiment que je sois bon. Les gens ils
écoutent et disent « tiens c’est qui ce blanc,
il est bon ».
Dans beaucoup de tes sons, tu cites
la marque Philipp Plein. Notamment
dans l’intro de l’album : « Tu t’habilles
chez Philipp Plein, mais chez toi gros
c’est plein d’cafards ». C’est quoi ton
problème avec les marques de luxe ?
Je ne parle pas des mecs qui s’habillent
luxueusement et qui ont les moyens de le
faire. Je parle pour les mecs qui aiment bien
acheter des habits à 1.000 euros et qui après
n’ont même plus assez d’argent pour faire
partir les cafards de chez eux (rires). Il y en
a beaucoup comme ça et c’est dommage.
Mais j’ai beaucoup de potes qui s’habillent
en Philipp Plein et qui donnent aussi des
sous à la daronne, ils font les choses bien.
Quand je dis ça, je veux dire aux gars : «
avant d’acheter des vêtements aussi chers,
donne juste 500 euros à ta mère. Elle en a
sûrement plus besoin que toi de ce t-shirt
qui sera déjà foutu dans un mois ! »
C’est Rémy (Def Jam France)
ENTRETIEN NIL ANTONIETTI
OPENER
FESSES QUE TU VOUDRAS /
LA CHRONIQUE DE ROSANNA LERNER
JE SUIS OBSÉDÉE
PAR LES OBSÉDÉS
SEXUELS
NOTRE CHRONIQUEUSE A FINI PAR SE RENDRE
À L’ÉVIDENCE : SI ELLE ATTIRE AUTANT LES
OBSÉDÉS, CE N’EST PAS UNIQUEMENT À CAUSE DE
LA LONGUEUR DE SES JUPES.
Plus tôt dans le week-end, j’allais retoucher une robe chez
le type de mon quartier qui fait encore ça pour vivre.
Pour la femme de petite vertu que je suis, toutes les
robes que j’achète sont toujours trop longues. Samuel, mon
retoucheur, me demande de l’enfiler après m’avoir interrogé
sur la quantité de tissu que je voulais éliminer en comprenant
que j’étais trop embarrassée de lui dire à quel point je voulais
cette quantité importante.
Je sors de derrière le paravent et il m’indique une petite
plateforme face au miroir en me faisant signe de m’y hisser. Je
m’exécute et de ses mains expertes, il entame le retroussage
du tissu. Se faisant, on fait de la petite conversation. Je lui
raconte que ces temps-ci, j’ai pas vraiment le moral, que je
perds une masse de cheveux considérable, que ce doit être
l’hiver... dans le reflet, Samuel est en train de fendre avec
ses grands ciseaux cristallins ce qui couvre mes genoux.
Je lui demande de s’arrêter mi-cuisse avant de continuer.
Concentré, il m’ignore alors que je lui dis que ça m’a l’air bien
et que maintenant, il peut continuer le travail tout seul. Dans
ces moments-là, on ne sait pas. On ne sait pas si c’est nous
qui exagérons ou si on est trop naïve d’avoir cru que cette
situation n’allait pas ressembler à toute vapeur trait pour
trait à un début de film X classé hard.
VOYEURS IMAGINAIRES
Je regarde Samuel en plongée m’examiner l’entre
jambe comme si cette image enregistrée allait lui servir de
matière brute à se masturber pendant les dix prochaines
années. Et je le laisse faire, parce que je l’aime bien Samuel.
Et comme je le connais depuis longtemps, je sais que ce
moment d’égarement ne peut pas aller plus loin. En fait ça
me fait plaisir et je vais même jusqu’à être excitée, malgré
moi. Disons que Samuel a un physique de radio. Un gars de
l’ombre, comme on dit. Mais je ne peux pas m’empêcher
de penser que les images hyper porno qu’il est en train
de fabriquer dans sa tête m’émeuvent profondément.
Il n’y a personne dans sa petite boutique, seulement des
vêtements suspendus qui habillent nos voyeurs imaginaires.
Perdue dans mon esprit, l’air absent comme chez le gynéco, je
m’efforce de ne pas penser à mes parents qui, s’ils assistaient
à la scène, penseraient qu’il est question de prostitution. Pire,
de viol ?
Mais je suis consentante et j’en profite pour faire
l’inventaire des garçons que j’aurais voulu ne pas me taper
et des raisons pour lesquelles j’ai finalement cédé. Je pense
à mon cousin par exemple qui m’a attirée pour une seule et
unique raison : il a juste eu très envie de moi et ça m’a suffit
pour que je me rende disponible pour lui pendant de longues
années. Jusqu’à ce que je doive lui trouver d’autres qualités,
à savoir aucune, et que cette réalisation augure la fin de
notre amourette. Je pense à ce moment-là que je suis la fille
parfaite à harceler sexuellement et que ça craint vachement.
Mais je me souviens de Pierre, un gros obsédé du cul qui,
à une soirée, m’avait collé aux basques comme un acharné
jusqu’à que je me rende compte que j’allais passer une des
meilleures nuits de ma vie et qu’il me donne raison. Alors
finalement c’est pas si mal d’être sensible à une certaine
promesse que revendiquent ceux à qui le sexe impromptu ne
fait pas peur. Samuel m’est tout d’un coup plus sympathique
encore. Il termine d’ajuster ses petites épingles pendant que
je lui souris, pleine de mansuétude. Je me rhabille et me
dirige vers le comptoir en étant fière d’avoir géré la situation
en adulte, en me sentant accomplie d’avoir contribué à
nourrir les fantasmes de ce brave homme.
– « Combien je te dois cher Samuel ? »
– « Rien du tout. »
ROSANNA LERNER
JE LUI DEMANDE DE S’ARRÊTER MICUISSE AVANT DE CONTINUER.
P.12 —
L ’ H Y B R I D E
R É I N V E N T É
L E
N O U V E A U
D E
L A
S T A N D A R D
P E R F O R M A N C E
O P T I Q U E .
CAPTURE TOMORROW*
Que vous photographiez ou que vous filmiez, avec la nouvelle série Z plein format, repoussez les limites
en matière de qualité d’image et de capacités d’optique. Exprimez-vous et laissez libre cours à votre
imagination grâce à sa nouvelle monture ultra-large et ses objectifs NIKKOR Z. Mais découvrez également
la gamme d’objectifs NIKKOR F* et toutes les possibilités de prise de vue qui s’ouvrent à vous.
Révélez dès aujourd’hui votre créativité avec la gamme Z, les formidables appareils photos signés Nikon.
JUSQU’À 45,7 MILLIONS DE PIXELS | JUSQU’À 51 200 ISO | JUSQU’À 493 POINTS
A F (9 0 % D U C H A M P ) | R A FA L E J US Q U ’ À 12 V P S | A L L I AG E D E M AG N É S I UM |
CO M PAT I B L E AV E C L A GA M M E D ’ O P T I Q U E S N I K KO R F * *
*Capturez le monde de demain
**Lorsqu’il est associé à l’adaptateur pour monture FTZ. Des restrictions peuvent exister avec certaines optiques.
OPENER
POUBELLOSCOPE /
NOS TÊTES À CLAQUES PRÉFÉRÉES
AU
MEHDI MEKLAT
LE GRAND PARDON ?
AVEC AUTOPSIE, L’EX-« KIDS » DE FRANCE
INTER, MEHDI MEKLAT, TENTE DE NOUS
VENDRE UNE HISTOIRE DE RÉDEMPTION ET
SE POSE EN VICTIME DU… RACISME.
LA GERBE.
En février 2017 « l’affaire » Mehdi Meklat
éclate. Chroniqueur du Bondy Blog, Mehdi
Thomas Maximilien Meklat, officie depuis
2009 sur France Inter, dans une émission de
Pascale Clark. Avec son complice Badrou,
il balance son insupportable catéchisme
radiophonique de sa voix doucereuse.
Porte-parole de la banlieue et des damnés
de la terre, il devient le chouchou des
médias, publie deux bouquins, fait la couv
du magazine du Monde, qui le décrit
comme « l’enfant prodige devenu poète
des ondes… ».
En 2017, tout s’écroule quand on lui met
le nez dans les tweets qu’il publie depuis
des années sous le pseudo de Marcelin
Deschamps. Insultes, menaces de mort,
propos antisémites, homophobes, racistes,
misogynes... Le Kid était un gros troll.
Florilège : « Faites entrer Hitler pour tuer
les juifs.#César 2012 », « Ben Laden me
manque », « L’islam c’est des arabes, c’est
des voleurs », « Faudrait que Charlie Hebdo
brûle plus souvent, j’ai gagné 4 followers
»… Planqué derrière son écran, le « Kid »
humilie Caroline Fourest, Léa Salamé ou
Sophia Aram, dégueule sur Charlie Hebdo…
La gerbe.
L’indignation est générale. Mehdi Meklat
se retrouve alors crucifié par les médias
qui lui avaient déroulé le tapis rouge, sauf
Libé qui publie d’incroyables plaidoyers.
Puis, il tire sa révérence et part avec son
ami Badrou à Tokyo (c’est chic) pour écrire
une pièce de théâtre et se remettre de ses
émotions. Fin de l’histoire ? Non !
TIRER LA CHASSE
Novembre 2018, c’est Meklat, le retour.
Il a « écrit » un livre chez Grasset (éditeur
de BHL et de Caroline Fourest), Autopsie.
Pour 16 €, il se lance dans 155 pages de
justifications foireuses (style c’est trop
injuste), d’explications douteuses (c’est
pas moi, c’est mon double). Et parle du
seul sujet qui l’intéresse : son nombril !
« ON POURRAIT
SIMPLEMENT TIRER LA
CHASSE, MAIS LE PLAN
MÉDIA DE MEKLAT EST
ENCORE PLUS INDIGNE. »
MORT
PAPIER
Retrouvez @Technikart
sur les réseaux.
KIDDY (TOUT EN) SMILE
Notre cover star Kiddy Smile
pose en clair-obscur pour
Technikart. Attention,
shooting pailleté !
Dans son storytelling, Meklat tente de
nous vendre une histoire de rédemption.
Sauf qu’il se pose en victime du… racisme. Il
ne comprend pas l’ignominie de ses tweets
et qu’il est surtout victime de sa haine, de
sa rage et de sa mégalomanie. Tout ça pour
une pathétique course aux « like » et aux
followers.
De plus, Meklat a la fâcheuse tendance
de se prendre pour un écrivain. Ce qui
aurait dû tenir sur trois feuillets est devenu
une logorrhée interminable, où Meklat
livre ses pensées les plus profondes sur
l’art (« Mektoub my love est un chefd’œuvre »), la pauvreté ou l’amour. Et pour
faire un peu arty, il viole la ponctuation
et vire tous les points du livre. Résultat,
Autopsie s’apparente à une diarrhée, où
Meklat reproduit ses tweets, pleurniche, se
répète à l’infini, se vautre dans sa fange.
On pourrait simplement tirer la chasse,
mais le plan média de Meklat est encore
plus indigne. Sur le plateau de Quotidien,
mais aussi dans les colonnes du JJD ou
20 minutes, Meklat balance des éléments
de langage du troisième type. « Quand
on s’appelle Mehdi aujourd’hui en France,
il n’est pas facile de s’excuser ». De fait,
c’est lui la victime, car sa mère est d’origine
algérienne, car il est pauvre, car les gens
sont racistes. Et pas un journaliste pour le
contredire… Totalementà côté de la plaque,
il ose des phrases définitives comme «
Si ce livre pouvait dissuader ne serait-ce
qu’un seul geek de se suicider socialement
à coups de tweets, alors il n’aura pas été
inutile. » Et assure qu’il va faire la tournée
des collèges et lycées pour aider les jeunes
à se servir des réseaux sociaux. Comme
si Michel Fourniret se reconvertissait en
conseiller conjugal ou Nordahl Lelandais en
pédopsychiatre.
ON VIT UNE ÉPOQUE FORMIDABLE.
Autopsie, Mehdi Meklat
(Grasset, 162 pages, 16€)
MARC GODIN
P.14 — TECHNIKART — DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019
POWERLIST 2019
Goodbye 2018 … Welcome 2019 !
Mais qu’est-ce qui attend nos
personnalités bien-aimées en
2019 ? Réponse en vidéo !
ROMANCIERS STYLÉS
Frédéric Beigbeder, Éric
Metzger, Joy Raffin… Shooting
avec les auteurs les mieux
sappés de Paname parmi
les millions d’ouvrages du
Shakespeare and Co.
« L’AVENIR EST
EN VENTE LIBRE ! »
(Nouvelle session)
Nos films « années 90’s »
reviennent avec les trublions
à l’origine de Technikart (ici le
D.A Thomas Gizolme) qui nous
racontent la folle aventure de
ce magazine.
OPENER
SYNDROME/ QUAND CERTAINS DÉTAILS EN DISENT
LONG SUR L’ÉTAT DE LA SOCIÉTÉ EN GÉNÉRAL
LES GILETS JAUNES
ONT-ILS RÉUSSI
« L’INSURRECTION
QUI TIENT » ?
DIX ANS APRÈS LA PARUTION DE
L’INSURRECTION QUI VIENT, DES TAGS INSPIRÉS
DE L’ESSAI CULTE DU COMITÉ INVISIBLE
SURGISSENT PARTOUT DANS LES RUES DE
PARIS. LE PETIT LIVRE GRIS DE L’ULTRAGAUCHE
AURAIT-IL PRÉDIT LE MOUVEMENT DES GILETS
JAUNES ?
L’interpellation, samedi 8 décembre, loin des manifestations,
dans le quartier des Buttes-Chaumont, de Julien Coupat est
lunaire. Mais elle pose la question des résonances possibles
entre les mouvements sociaux actuels et le Comité Invisible dont
l’influence ne cesse de croître. Maintenant, leur dernier opus en
date, paru en 2017, pointe les limites de Nuit Debout au printemps
2016, et exalte la vigueur du « cortège de tête ». Encore une fois,
il s’agit de tirer à boulet rouge sur le capitalisme, ses symboles
et, à partir des luttes récentes, se situer par rapport à l’époque.
LE MOUVEMENT
DES GILETS JAUNE
A PRIS D’ASSAUT
LE TEMPS
MÉDIATIQUE ET
L’OCCUPE EN
PERMANENCE.
P.16 —
L’HEURE EST
GRAFF
Mais que foutent
toutes ces
déclarations,
dignes d’un
Debord, dans les
rues de Paris ?
Pas de prédictions donc mais plutôt un ressenti des dynamiques
insurrectionnelles qui se dessinent : « la forme naît de la rencontre
entre une situation et une nécessité ».
Le choix de la date de parution était déjà ironique. L’essai
révolutionnaire n’est sorti que deux semaines avant l’élection
d’Emmanuel Macron, à l’avant-veille du premier tour. Comme si le
Comité Invisible avait déjà un temps d’avance sur celui qui se rêvait
alors en unique maître des horloges.
L’émeute est une mise en pause du présent : elle l’assiège et
puis essaie de l’occuper. Plus que n’importe quel autre mouvement
social, celui des gilets jaunes a pris d’assaut le temps médiatique
et l’occupe en permanence. Chaque émission de télé ou de
radio se repeint en jaune, reléguant à sa périphérie les annonces
gouvernementales et le tintouin habituel. Malgré « toutes les
raisons de faire une révolution », le Comité Invisible déplorait
que « les corps » restent « devant l’écran ». Ils sont à présent à
l’écran. Autrement dit la rue se prend comme une émission de
télé, en y déferlant. La suspension du temps ne va pas sans une
récupération de l’espace. Tout le monde a désormais les yeux rivés
sur ces ronds points et péages où les gilets jaunes se réunissent,
discutent, expérimentent ensemble. Ces lieux, d’ordinaire, on ne
s’y arrête pas, on n’y fait que circuler. Mais voilà qu’ils sont investis
et permettent de reprendre la main sur les flux. C’était l’un des
horizons de L’Insurrection qui vient, et même si on est loin de
l’organisation de « communes », les territoires sont arpentés de
manière nouvelle.
« TOUS CASSOS, TOUS
CASSEURS ! »
« BEAU COMME UNE
INSURRECTION IMPURE »
« CONTRE LA HAUSSE DU PRIX
DU COCKTAIL MOLOTOV »
« JE VOUS HAIS COMPRIS »
« L’INSURRECTION QUI TIENT »
CINQ ACTES
Les taxes sur les carburants semblent n’être qu’une goutte
d’eau dans une coupe déjà pleine à ras bord. Les revendications
vont bien au-delà, c’est tout un modèle qui est remis en cause.
D’après une enquête de chercheurs mise en ligne par Le Monde,
un manifestant sur cinq en appelle à la démission de Macron.
Probablement que cette démission ne changerait pas grand
chose pour le Comité Invisible. Il vise, lui, la destitution de ce
« monde », non son remplacement par un autre système qui en
conserverait quelques rouages (VIe République, revenu universel,
villes en transition, etc.). On n’en est pas encore là, mais on
constate quand même une logique de débordement. Ne seraitce que dans l’aspect complètement inédit d’un mouvement aussi
polyphonique, décentralisé et autonome.
Les manifestations organisées contre la Loi Travail en 2016
se faisaient déborder par Nuit Debout, le « cortège de tête » et
les manifs sauvages mais il était aisé de les situer sur l’échiquier
politique. Celles actuelles échappent justement à toutes
assignations. De la même façon, le Comité Invisible préconise la
sortie des logiques partisanes, qu’elles soient politiciennes ou
syndicales. Soit une échappée de la politique telle qu’on la conçoit.
Une telle sortie de route s’applique de manière pragmatique
dans le déroulement des manifestations. L’Intérieur ouvre les
Champs-Elysées, mais c’est tout autour que les choses se passent
et dans des zones peu coutumières, si ce n’est pas du tout, de
ce genre d’événements. Le mouvement n’a pas la politesse de se
promener sur les circuits traditionnels Bastille/Nation, il choisit
lui-même où il veut manifester, il déborde comme un cortège de
tête permanent. « L’Insurrection qui tient » crâne même un tag
que l’on voit un peu partout, clin d’œil à la première facture du
Comité Invisible. Les graffitis, les pillages et le détournement du
mobilier urbain sont, selon ce premier essai, des manières de se
réapproprier la ville : « Ce que le “casseur” démontre en actes,
c’est que l’agir politique n’est pas une question de discours, mais
de gestes ; et cela, il l’atteste jusque dans les mots qu’il laisse à la
bombe sur les murs des villes ».
Le rendez-vous est fixé chaque samedi. Pour donner un nom à
ces manifestations, les manifestants parlent d’ « acte » ce qui vaut
pour une multiplicité de gestes. Cinq actes donc, comme pour
conclure une pièce et lever le voile sur la société du spectacle,
écornée le long des émeutes et dans les écrits du Comité Invisible.
Leur prose, parfois vivifiante, souvent cinglante, qui n’épargne
pas grand monde, se lit surtout comme une injonction à la vie. Se
soulever pour exister, l’équation n’est pas neuve mais elle apparaît,
avec les gilets jaunes, débarrassée de toutes ses affèteries
romantiques. Ce qui frappe le plus, c’est justement cette volonté
commune de ne plus subir le diktat d’un temps dont on n’a plus
le contrôle.
Site des proches de Julien Coupat : www.lundi.am
ANTOINE DU JEU
DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019 — TECHNIKART — P.17
OPENER
NIGHTCLUBBING /
L’AVENIR APPARTIENT À CEUX QUI SE LÈVENT L’APRÈM
2
1
1/ KIDDY SMILE ET AI-LIN AU SERPENT À PLUME (PLACE
DES VOSGES) POUR LE COCKTAIL TECHNIKART DE FIN
D’ANNÉE.
2/ DJ ARIELLE DOMBASLE AUX PLATINES.
3/ DJ MARGAUX DAGUE ET JEANNE (SOIRÉE TECHNIKART).
4/ YANN MOIX ET FABRICE DE ROHAN CHABOT SOIRÉE
TECHNIKART.
5/ LAURENCE REMILA ET KIDDY SMILE SUR LE DANCEFLOOR.
6/ ROMAIN DE MARIE BRIZARD AVEC AZIZ, LE BARMAN DU
SERPENT À PLUME. SHAKE IT OFF ?
4
7/ ANDY PICCI, ANAEL BOULAY, QUENTIN ET UNE AMIE.
8/ MELCHIOR RIANT ET MAX PONT.
3
6
5
9/ UN GRAND MERCI À NOTRE PARTENAIRE LES CHAMPAGNES
ROEDERER.
10/ YANN CÉH, EVA BERBERIAN ET NICOLAS KER.
11/ ROMAIN GUERRET, ALEX ROSSI ET IGOR KELTCHEWSKY
QUITTENT LES BARRICADES POUR NOUS REJOINDRE.
12/ CANDICE ROSAYE (PAUL SMITH) ET BAPTISTE APPLAGNAT.
13/ EMMANUEL DUVERRIERE ET ARNAUD LABOREY
(TECHNIKART).
7
8
14/ ALBANE CHAUVAC LIAO (TECHNIKART) ET MADAME
CHAUVAC.
15/ FABRICE DE ROHAN CHABOT EN TOTAL LOOK AGNÈS B ET
THIERRY ORIEZ, LE CHAIRMAN DE WESTON, À L’OCCASION DE
L’OUVERTURE DU NOUVEL ESPACE WESTON SUR LES CHAMPSELYSEES.
16/ LUDMILA STEPKHOV ET SES AMIS AU VERNISSAGE DE L’EXPO
HAVANA CLUB FELLOWSHIP A PARIS PHOTO.
10
17/ ANDRÉ, MAGDA ET FUTURA 2000 À LA GALERIE MAGDA
DANYSZ.
18/ CECILE SCHALL AVEC VINCENT DEDIENNE AU VERNISSAGE
DE FOTOFEVER.
19/ CHRIS EISENHUTH AVEC UNE AMIE A BOXING CUBA.
PHOTOS & TEXTES
GILLES PETIPAS &
VICTOR MAITRE & FOC KAN
NUITS
P.18 — TECHNIKART — DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019
9
11
13
12
15
14
16
17
16
18
19
L’INTERVIEW TECHNIKART
PAR
LOUIS-HENRI DE LA
ROCHEFOUCAULD
PHOTOS
MARK TSO
Les années 2000 auraient dû être celles de Jarre
le visionnaire. Il n’en fut rien. Ses disques étaient
décevants, ses coupes de cheveux déconcertantes,
ses déboires sentimentaux s’étalaient dans la presse
people. Le génie avait-il perdu la boule ? Était-il fini ?
Au vrai, il n’avait pas dit son dernier mot. Les années
2010 ont été celles de sa résurrection : il a arrêté de
faire la couverture de Paris Match, s’est coupé les
tifs, est redevenu ce qu’au fond il n’avait jamais cessé
d’être – un artiste passionnant, à la fois populaire par
son parcours passé et underground par ses recherches
présentes, toujours à la pointe. Après les très bons
Electronica et Oxygène 3, Equinoxe Infinity enfonce le
clou : entre classique Jarre (« Flying Totems », « Robots
Don’t Cry », « The Opening »), un tube immédiat
« IL Y A DES
GENS QUI SONT
VIEUX À 20 ANS,
D’AUTRES QUI
TRAVERSENT
LES ÉPOQUES
EN RESTANT
INTEMPORELS. »
P.20 — TECHNIKART — DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019
(« Infinity ») et des moments de grâce à la Nino Rota
(« If The Wind Could Speak », « Don’t Look Back »),
on tient là l’un des meilleurs albums de l’année. Pour en
parler, on s’est assis dans le salon de son appartement
parisien. Tantôt inquiet tantôt amusé, décontracté et
concentré, le parrain de l’électro à la française s’est
montré aussi aiguisé que d’habitude. Né en 1948,
comme Brian Eno, l’intello pop a fêté cette année
ses 70 ans. Dans l’interview qui suit, il disserte sur à
peu près autant de sujets : l’intelligence artificielle, le
droit d’auteur, le business du rap, Christophe, Johnny,
Khashoggi… Après ça, seuls les aveugles et les sourds
le confondront encore avec Cerrone.
J’ai l’impression que depuis quelques années, tu
retrouves une forme du tonnerre. Je me trompe ?
JEAN-MICHEL JARRE, PIONNIER POP
« JE VOYAIS
MAL JOHNNY
AVEC UN ALBUM
ÉLECTRO… »
MINE DE RIEN, CELA FERA BIENTÔT UN DEMI-SIÈCLE QU’IL EST DANS LE
CIRCUIT. ÉTERNELLEMENT FRINGANT, IL CONTINUE D’AVANCER, DE SE
REMETTRE EN QUESTION, D’INNOVER. LES MACHINES VONT-ELLES FINIR PAR
REMPLACER LES HUMAINS ? PAS TANT QU’IL Y AURA JEAN-MICHEL JARRE.
QUI A TOUJOURS UN COUP D’AVANCE.
Longue vue —
À rebours des myopes de la pop, Jarre reste le
grand visionnaire de l’électro.
Jean-Michel Jarre : Non. De 2003 à 2013, j’avais vécu
une sale période : j’avais perdu mes parents et connu
un divorce assez pénible. Mon humeur était sombre et,
quand j’allais à mon studio, j’étais complètement sec.
J’ai alors commencé à enregistrer Electronica comme
une thérapie, en réunissant des gens que j’admire. Je
voulais faire un projet assez minimaliste au départ
mais, comme tout le monde m’a dit oui, j’ai fait
l’équivalent de quatre albums. Ça a été une sorte de
voyage initiatique.
C’est ce projet-là qui t’a remis en selle ?
Totalement. J’allais au studio tous les jours comme
un sportif qui va s’entraîner. Résultat des courses,
ces trois dernières années, j’ai sorti pratiquement
cinq albums. Il y a des cycles… Parfois, les choses
« ON N’EST
QU’À L’AUBE
DE L’ÈRE NUMÉRIQUE. »
arrivent plus facilement. J’ai aussi fait 250 concerts,
dont Coachella, où l’accueil a été incroyable, tant de
la part des médias que du public. Les Américains ont
pris ça pour un show très politique, ce qui n’était pas
forcément mon but, même s’il était important pour
moi de jouer « Exit », le morceau que j’ai fait avec
Edward Snowden.
Rester lucide et créatif à 70 ans, c’est rarissime,
non ?
J’ai toujours été étonné de voir des gens de ma
génération assis sur des certitudes, regardant le passé,
s’appuyant sur ce qu’ils ont fait comme si c’était une
fin en soi… Moi, je n’ai jamais réagi comme ça. J’ai
des doutes, ce mélange de frustration et d’espoir, cette
obsession de l’album parfait et cette jubilation de gosse
DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019 — TECHNIKART — P.21
L’INTERVIEW TECHNIKART
quand je vais au studio, qui est une addiction. Quand ça
n’allait pas, j’en avais parlé avec Sébastien Tellier, qui
connaît parfois lui aussi des blocages. Là, je suis dans
une phase positive. Dans ma tête, ma curiosité, je n’ai
pas le sentiment d’avoir mon âge. Il y a des gens qui
sont vieux à 20 ans, d’autres qui restent éternellement
jeunes, traversent les époques en restant intemporels.
Je me sens aujourd’hui beaucoup plus en accord avec
la musique que je fais et avec la manière dont l’électro
évolue, qu’il y a vingt ou trente ans.
Tu cites Tellier. À part lui, avec qui as-tu des
discussions intéressantes dans le milieu de la
musique ? On y trouve quand même une majorité
d’imbéciles…
On peut avoir des conversations passionnantes avec
Mirwais et Nicolas Godin, et j’ai récemment rencontré
Flavien Berger, que je trouve vraiment intéressant. Tu
sais, chaque mouvement musical a d’habitude deux
faces : une face hédoniste (vouloir s’éclater jusqu’au
petit matin) et une face plus politique (réfléchir au lien
entre musique et société). C’était vrai au début du jazz,
pour le rock, même pour le hip-hop. Bizarrement, il y
a moins ce côté intello dans l’électro. Peu de gens ont
du recul, et ça me frappe toujours : ce sont les artistes
électro qui sont les plus proches de la technologie et du
numérique, ce sont donc eux qui devraient avoir une
pensée sur les avancées et les régressions, l’intelligence
artificielle, la partie sombre d’internet, l’atteinte à la vie
privée, les lobbies…
C’est propre à la France, ou c’est pareil ailleurs ?
C’est vrai que la France est un pays de littérature et
de cinéma, pas de musique. Outre les artistes, il est très
difficile de trouver dans nos médias des gens capables
de recevoir la musique, d’y réfléchir, d’en parler. En
Allemagne, ça n’a rien à voir.
Equinoxe Infinity sort quarante ans pile après
Equinoxe. C’est la suite ?
Je suis reparti de la pochette d’Equinoxe, qui est
l’une des plus iconiques de l’ère du vinyle – je dis ça
pour Michel Granger, pas pour moi. Ces créatures, on
ne sait pas si ce sont des lanceurs d’alerte, des gens qui
nous observent… Que devenaient-elles quarante ans
après ? J’avais repéré sur Instagram un jeune artiste
tchèque, Filip Hodas, dont j’adore le travail. Je lui ai
commandé deux pochettes reprenant les personnages
d’Equinoxe. Et j’ai ensuite composé la musique comme
si c’était une bande originale.
JEAN-MICHEL
JARRE
LA LIFE
1948_
Naissance à Lyon. Il est le
fils de Maurice Jarre, avec
lequel il entretiendra des
relations, comment dire...
Compliquées ?
1976_
Encore vingtenaire, il sort
Oxygène, vendu depuis
à près de 20 millions
d’exemplaires. Le mythe
Jarre est en marche.
1979_
Premier de ses grands
concerts (place de la
Concorde). Suivront des
shows déments à Pékin,
Houston, partout...
2007_
En pleine traversée du désert
artistique et personnel, il se
plante avec l’album Téo &
Téa. Jarre redeviendra-t-il
Jarre ?
2015_
Avec l’emballant Electronica
1, il amorce une renaissance
confirmée aujourd’hui par
l’excellent Equinoxe Infinity.
Ces créatures qui nous observent prennent
un nouveau sens, à l’heure de la surveillance
généralisée. Tu es toujours sur la même ligne que
Snowden ?
Plus que jamais. Le thème d’Electronica, c’était
P.22 — TECHNIKART — DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019
de collaborer avec des gens qui sont proches de la
technologie, pas juste de l’électro. La première fois que
j’avais entendu parler Snowden, il m’avait rappelé ma
mère (la grande résistante France Pejot – ndlr) qui m’a
toujours répété que quand le pouvoir en place génère
des idéaux contraires à la communauté, on doit réagir, se
lever. Comme tous les gens qui font avancer les choses,
il a été accusé de traîtrise. Mais son action a eu un effet
domino incroyable. Si des gens comme Mark Zuckerberg
viennent s’excuser d’avoir piraté notre vie privée à tous
via Facebook, ça vient de lui.
En 2010, tu m’avais déclaré : « Les prochains punks
seront ceux qui rejetteront internet et n’auront
même plus d’ordinateur. » On en est loin, non ? La
jeunesse ne s’englue-t-elle pas de plus en plus dans
les réseaux sociaux ?
On n’est qu’à l’aube de l’ère numérique. Le XXIème
commence maintenant. Internet, c’est encore le Far
West. Le problème, c’est que la Silicon Valley est au Far
West, ce qui pose certains problèmes au niveau des droits
d’auteur… Mais je suis confiant : si Facebook n’évolue
pas, il peut connaître la même chute que MySpace. Il y a
un rejet, aujourd’hui. J’ai vu qu’en Angleterre, Facebook
n’est plus classé dans les dix réseaux sociaux les plus
fréquentés. Google aussi doit faire attention : ce sont des
monstres, mais ils sont très fragiles. En tant que président
de la CISAC (Confédération Internationale des Sociétés
d’Auteurs et de Compositeurs – ndlr), je me suis beaucoup
battu au Parlement européen pour qu’ils reconnaissent
que YouTube est une plateforme de musique et non de
stockage, et pour que les artistes puissent donc entrer en
négociation, comme on le fait avec Spotify ou Deezer. Il y
a une forme d’évolution, de prise de conscience globale.
Tu ne crains pas de t’attaquer à plus fort que toi ?
C’est vrai que Google et les GAFA en général ont des
lobbies hyper puissants pour contrer la réglementation.
40 000 mails ont été envoyés au Parlement européen
avant que le projet de loi ne soit discuté. Le Parlement
européen s’est prononcé positivement mais ça doit être
entériné en janvier et là, il y a une incroyable poussée
des lobbies pour empêcher de faire passer cette loi
qui doit faire reconnaître qu’un auteur, un créateur,
doit pouvoir avoir une rémunération juste. Si on tient
bon, ça aura un effet en Afrique, en Chine, partout…
Toutes ces plateformes vivent de notre contenu – dans
un smartphone, la partie smart vient des artistes. De ce
gâteau digital, une part doit revenir aux auteurs. Ça ne
changera pas la vie des grosses entités ! Dire comme les
GAFA que les artistes qui se battent pour le droit d’auteur
sont contre le progrès, c’est proprement scandaleux :
c’est un peu comme si au début de l’automobile on avait
voulu interdire le code de la route au nom de la liberté de
La tête dans les nuages_
En voilà un qui n’atterrira pas de sitôt ça plane toujours pour lui.
— MUSIQUE
circulation. Internet a grossi de manière désordonnée
mais les choses vont se calmer, les GAFA seront bien
obligés de rentrer dans le rang.
Revenons aux deux pochettes d’Equinoxe Infinity.
Elles imaginent deux avenirs possibles : l’un
apocalyptique, l’autre apaisé. On sent chez toi une
angoisse dans notre rapport à la technologie…
Aujourd’hui, il y a énormément de gens qui passent
plus de temps à regarder leur tablette et leur smartphone
que leur propre partenaire ou leur propre famille. Mais
ces outils nous observent aussi, pour apprendre de
nous, mieux nous vendre des produits… Récemment,
des Américains ont mis deux Google Home face-à-face
pendant quatre jours et les ont fait parler. Ça devient
délirant : les robots ne se comprennent pas vraiment
mais finissent par s’apprivoiser et se connaître. Et au
bout de trois jours, ils commencent à avoir un dialogue !
Ce qui est assez effrayant, d’une certaine manière… Je
voulais me servir de ça comme source d’inspiration. Je
suis convaincu qu’on ne pourra survivre au XXIème
siècle que si on arrive à cohabiter en bonne intelligence
avec l’environnement et les nouvelles technologies –
deux paramètres qui sont plus interdépendants qu’on
ne pourrait le penser.
Tu as toujours aimé intégrer de nouveaux outils
dans la conception de tes albums. Et cette fois-ci ?
Je voulais vraiment collaborer avec l’intelligence
artificielle, mais j’ai été déçu. C’est encore un peu
tôt. Aujourd’hui, tu as des algorithmes qui copient
laborieusement une chanson de Michael Jackson
ou des Beatles – bof. Dans peu de temps, ça aura
changé. Personne n’en parle, mais d’ici dix à quinze
ans, des robots produiront des chansons, des films
et des romans originaux. Ça va poser tout un tas de
problèmes sur les droits des créateurs. On peut aussi
voir le bon côté : sachant qu’on ne se sert que de 10%
de notre cerveau, ça va nous aider à nous positionner
différemment en tant qu’artistes, à défricher des zones
inexplorées de notre cerveau. L’être humain a quand
même une supériorité sur les machines, par exemple
d’arriver à créer une musique qui soit optimiste et
ensoleillée mais pas cheesy. On en parle souvent avec
Mirwais et Tellier, qui sont très forts dans ce domaine.
Ce feeling, les machines ne peuvent pas l’avoir ?
Aujourd’hui non, mais demain ? Sur mon album,
il y a le morceau « Robots Don’t Cry ». J’aurais dû
l’appeler « Robots Don’t Cry… So Far » ! On peut
imaginer un monde où les robots connaîtront la
nostalgie, auront leurs madeleines de Proust à eux…
Sur ton album il y a un morceau fou, « If The Wind
Could Speak », à la fois splendide et flippant, avec
ses voix bizarroïdes…
— P.23
L’INTERVIEW TECHNIKART
Là, on n’est pas loin de l’intelligence artificielle.
Je n’ai pas utilisé le Vocaloid, qui sert surtout dans la
K-pop, mais des samples de voix que j’ai fait entrer
dans un instrument qui finissait d’être fabriqué au
moment où j’enregistrais. C’est le GR-1, construit par
des Hollandais : un instrument de synthèse granulaire.
Tu rentres les sons et tu peux les découper avec une
forme d’algorithme pour recréer d’autres mélodies,
d’autres rythmes. Tu ne sais pas si c’est des voix de
femmes, d’enfants, c’est très poétique et pourtant
complètement granulaire et algorithmique… C’est
marrant, au passage, car les gens pensent maintenant
que la musique doit forcément être chantée, alors
qu’historiquement la chanson n’était qu’un secteur
de la musique. Mais c’est vrai que plus on utilise le
numérique, plus on a besoin de recréer un pont avec
quelque chose d’humain. Et qu’y a-t-il de plus humain
que la voix ? L’intégration de la voix dans l’électro, j’y
avais déjà beaucoup travaillé dans Zoolook. Là c’est
pareil, certes de manière un peu spé.
Ton maître Pierre Schaeffer était polytechnicien.
L’artiste électro, c’est une sorte d’ingénieur en
voie de robotisation ?
On dit que l’électro est robotique, sans âme et
cérébrale, alors que c’est l’inverse. Je ne dirais pas que
la musique classique est froide, là n’est pas la question,
mais cette situation où tu es face à une partition à
écrire pour un orchestre, c’est le truc le plus intellectuel
qui soit ! C’est beaucoup moins organique que d’être
devant des synthés et des plug-ins, de mélanger comme
un cuisinier des boucles, des beats et des fréquences
de manière tactile, sensuelle… C’est comme la peinture
de Dubuffet, de Soulages, de Pollock. On ne devrait
pas l’appeler abstraite, mais concrète. Quand Dubuffet
mélange des matières pour créer une toile, c’est on
ne peut plus concret ! La technologie nous permet
de fabriquer. Sur Equinoxe Infinity, la plupart des
sons naturels, je les ai réinventés. C’est Fellini qui le
disait : « Moi, je n’aime pas du tout filmer la mer, je
préfère la recréer en studio avec des ventilateurs, des
tissus, de la peinture, des draps. Je suis moins attaché
à la réalité qu’à mon idée fantasmée de la mer. » Avec
l’électronique, tu peux fantasmer un trombone, une
clarinette, des sons qui n’existent pas…
À l’époque de Man-Machine de Kraftwerk, il y avait
une fraîcheur dans l’électronique. Ne s’est-elle pas
perdue ?
Les gens de ma génération, on a eu la chance
d’explorer des territoires vierges. Il n’y avait presque
rien avant nous. Aujourd’hui, un type qui débute
dans l’électro, il a quarante ou cinquante ans
d’expérimentations derrière lui. Mais je discutais avec
Flavien Berger récemment, et lui aborde la technologie
P.24 —
avec la même forme d’innocence que moi au début des
années 70. Le seul piège que nous tend la technologie,
c’est de nous faire croire qu’elle a toutes les réponses,
qu’il n’y pas de limites. Quand je commençais à
l’époque d’Oxygène, et même avant, j’étais limité par le
matériel, les moyens. Les synthés étaient très chers, alors
qu’aujourd’hui il y a des synthés virtuels qui coutent
20 euros et marchent très bien. Ça a démocratisé la
création, mais ça ne donne pas l’inspiration. Ces limites
qui étaient extérieures à l’époque, il faut se les imposer.
Choisir précisément l’instrument avec lequel on a envie
de travailler, et s’y tenir pendant six mois, un an, sans
aller voir ailleurs. Pour son dernier album, par exemple,
Flavien s’est servi d’une base assez minimaliste.
Est-il vrai que tu as eu des synthés de Ray Kurzweil,
le transhumaniste fou de Google ?
« D’ICI DIX À
QUINZE ANS,
DES ROBOTS
PRODUIRONT
DES
CHANSONS,
DES FILMS ET
DES ROMANS
ORIGINAUX. »
J’ai eu le K2000, qui était un sampleur
extraordinaire, complètement révolutionnaire. Je suis
un grand fan de Kurzweil.
Tu ne crois pas comme certains que le
transhumanisme soit une forme de totalitarisme,
avec son culte d’un homme nouveau ?
Ça dépend de ce qu’on entend par transhumanisme.
Les transhumanistes libertariens de la côte Ouest, avec
leur côté provoc, sont assez romanesques. La plupart
du temps, c’est bien de fantasmer le futur, même s’il
peut faire peur. Les gens qui rêvent à un monde sont
préférables aux Trump qui agissent concrètement dans
la mauvaise direction. Et puis le transhumanisme, ça
existait déjà dans Metropolis, Frankenstein… Toi, ça
t’inquiète ?
Cette idée de vouloir à tout prix repousser la mort,
je suis sceptique…
Tout le monde veut reculer l’échéance ! Les
religions, finalement, c’est quoi ? La vie éternelle. Tu
souffres ici pour être heureux après la mort. Je vais
me faire tuer par les religieux de tous bords, mais
c’était déjà une forme de transhumanisme : « Ne vous
inquiétez pas, on s’occupe de tout, si vous êtes sages,
vous ne mourrez jamais… »
Tu parles de religion. Tu es croyant ? Chrétien ? Tu
avais joué pour Jean-Paul II à Lyon en 1986…
J’avais fait ce concert en effet, ainsi qu’un autre
à Saint-Jacques-de-Compostelle, mais j’ai aussi joué
en Israël près de la mer Morte, en Arabie Saoudite,
au Maroc… En tant que Lyonnais, j’ai une culture
catholique. J’avais été baptisé car mes grands-parents
paternels y tenaient. Mais du côté de ma mère, ils
étaient plus libres-penseurs. C’était une rouge, ma
mère ! Je me souviens de sa réaction quand Mitterrand
était arrivé au pouvoir : « Quel est ce mec de droite ? »
Ton concert en Arabie Saoudite en septembre
dernier, ça devait être quelque chose !
L’INTERVIEW
C’était juste avant l’affaire Khashoggi. Un moment
historique. J’ai joué en extérieur devant 50 000
personnes, hommes et femmes mélangés. Les concerts,
avant, c’était 800 personnes et que des hommes. Je suis
contre toute forme de boycott, et c’est extrêmement
important d’aller dans ces pays-là, en Iran, en Corée du
Nord, en Arabie Saoudite… Même aujourd’hui, avec
ce qui s’est passé, ça ne change rien. Ma mère, encore
elle, me l’avait appris : il faut faire une différence entre
les peuples et les idéologies. Prendre des mesures
diplomatiques, c’est une chose. Mais si les gens qui
souffrent d’un manque de liberté subissent une double
peine en étant privés de culture, d’une certaine manière
on collabore à la radicalisation et l’aliénation. Les
politiques et les artistes n’ont pas la même vocation :
les politiques s’adressent à un système, alors que les
artistes parlent aux gens.
La pop n’est pas qu’un divertissement nihiliste,
elle peut être empreinte de religiosité, non ?
C’est très marrant que tu me dises ça, et j’ose
à peine le raconter, car figure-toi que quand j’avais
vu Jean-Paul II à Lyon, une des rencontres les plus
marquantes de ma vie, nous avions pu parler en tête-àtête pendant 45 minutes. J’avais été frappé par la taille
de ses chaussures – on avait l’impression qu’il avait
gardé les boîtes ! Il avait un charisme exceptionnel.
Et il m’avait dit que sur mon album Rendez-vous, il
aimait beaucoup le titre « Second Rendez-vous ».
Je me souviens de ses mots : « D’accord, c’est de la
musique électronique moderne, mais il y a du sacré
dans ce que vous faites. » Je pense que, de toute façon,
il y a toujours eu des liens, que ce soit la période born
again de Dylan, Ray Charles qui mêlait le gospel au
rythm and blues, alors considérée comme la musique
du Diable… Après, il est vrai aussi qu’une certaine
musique sacrée a été galvaudée par toute la spiritualité
New Age d’influence pseudo indienne. J’ai toujours été
extrêmement déprimé de voir mes albums ou ceux de
Brian Eno être vendus dans les bacs New Age. Le New
Age, pour moi, c’est le mec avec une robe en faux satin
qui joue de la flûte de pan en haut d’une colline un
peu fluo – pas vraiment moi, quoi. Pour ma part, j’ai
toujours rêvé de faire une tournée dans les églises. J’en
avais parlé avec Edgar Froese de Tangerine Dream.
J’avais été très jaloux quand ils avaient fait leur grand
concert à la cathédrale de Reims en 1974 – concert
auquel j’étais…
...Je te parlais tout à l’heure de l’homme
déshumanisé par les robots, mais à vrai dire
il se déshumanise très bien tout seul dans le
mainstream actuel, tu ne trouves pas ?
Je m’abstiendrai de juger. On ne fait pas du tout
le même métier. Aux États-Unis, la pop est désormais
P.26 —
Portrait de l’artiste en jeune homme_
70 ans selon sa carte d’identité, nettement moins derrière ses synthés.
Vieillira-t-il un jour ?
— MUSIQUE
calibrée de manière industrielle, et c’est très éloigné de
ma manière de travailler. C’est étonnant de voir que sur
les albums de Beyoncé ou autres tu as une trentaine
de personnes, avec quatre personnes pour les lignes
de basse, trois ou quatre pour les percussions, quatre
ou cinq qui improvisent des mélodies qui sont ensuite
reprises par des monteurs et des éditeurs. C’est du travail
à la chaîne et, à la fin, personne ne connaît le morceau
global. Chacun fait sa partie, puis tu as quelqu’un qui
assemble et le chanteur ou la chanteuse pose sa voix. Le
breakdown doit arriver au bout de 57 secondes, on doit
être en mineur les quatre dernières mesures et repasser
en majeur parce que ça fait repartir du bon pied, etc.
Ça devient de la nourriture préfabriquée. Mais ce n’est
qu’une réponse de l’industrie de la musique à l’industrie
de la diffusion. Ce sont des algorithmes qui décident de
manière absolument froide et dans des grandes salles
climatisées quelque part au nord du Canada ou on ne
sait où si ta musique va être acceptée ou rejetée.
J’imagine qu’Equinoxe Infinity est incompatible
avec ces algorithmes pop !
Ma musique ne rentre par définition dans aucun
algorithme. Je n’ai jamais pensé en fonction de ce
qui va plaire. Je n’ai jamais été à la mode en fait, j’ai
toujours été assez off. Je vois les succès et les échecs
comme des accidents sur le trajet d’un artiste. Après,
c’est le mystère de la création et de sa réception : tu
peux rencontrer l’algorithme, nouer avec lui une
relation amicale le temps d’un morceau !
Tu dis avec un air de regret avoir passé 80% de
ta vie avec des machines. Pourquoi ne pas avoir
produit ceux qui voulaient bosser avec toi : Diana
Ross, les Stones et surtout… Johnny ?
Je n’étais pas du tout contre le faire, mais à chacune
des trois fois qu’on en a parlé avec Johnny, ça ne collait
pas – j’étais en tournée, en train de faire un album à moi,
ou bien lui ne pouvait pas attendre. Je me souviens que
la dernière fois qu’il était venu me voir c’était à la fin des
années 90, après le succès de Ray of Light de Madonna.
Il m’avait dit : « Tu as des projets dans le monde entier,
moi j’existe surtout en France. J’aimerais bien faire un
album électro, peut-être en anglais, trouver un moyen
d’avoir du succès à l’étranger. » C’était intéressant,
mais je ne sais pas si ça lui correspondait. Je voyais mal
Johnny avec un album électro : il fallait alors travailler
sa voix, sauf que sa voix, c’était son ADN, à Johnny…
Il n’y a jamais eu de maquettes.
Johnny ne t’inspirait pas ?
Non. Et puis il y a une responsabilité, quand tu
t’occupes des textes ou de la production d’un autre.
Je me souviens d’une conversation qu’on avait eue
avec Roda-Gil à ce sujet : on taille une garde-robe à
quelqu’un, et il faut qu’il l’incarne après. Ce qui m’avait
intéressé artistiquement avec Christophe à l’époque des
Paradis perdus, c’était de développer ce qu’il y avait
d’embryonnaire en lui – ce personnage entre Fellini et
James Dean, à la fois winner et loser, joueur de poker…
Il y avait une mythologie à inventer sur du réel, un
côté cinématographique. Avec Johnny, j’étais moins
inspiré, et je ne pouvais pas me forcer. Quelqu’un avec
qui j’aurais vraiment aimé bosser, en revanche, c’est
Bashung. Aujourd’hui, j’aimerais bien retravailler avec
Sébastien Tellier, faire un titre avec Flavien Berger. C’est
ce qui était bien avec Electronica, pouvoir collaborer
avec tout un tas de gens.
Tu avais en effet composé avec plein de monde,
mais aucun rappeur. Tu en penses quoi, du rap ?
C’est devenu infernal, non ?
« SE FAIRE
DESCENDRE,
C’EST LA
PREUVE
QU’ON EST
VIVANT. »
Ah ah ! Ne faisons pas de généralités : dans le
hip-hop, il y a un peu de tout. Je ne suis pas proche
de ça, mes racines sont ailleurs – mais j’étais fan des
premiers Eminem et du Kanye West produit par Rick
Rubin, Yeezus. Le mystère, pour moi, c’est que le rap
repose sur les textes et le groove, et que le groove est
toujours un peu le même, et les textes aussi. C’est
étonnant de voir que ce groove qui est toujours
pratiquement le même arrive à charrier une sorte de
cool, génération après génération… J’observe ça avec
curiosité. Le fait qu’on entende partout cette espèce de
pseudo rap est assez fatigant, je te l’accorde. Au risque
de te surprendre, je trouve qu’il y a dans ces musiques
urbaines un rapport à la musique qui paradoxalement
me rappelle beaucoup l’époque de Schaeffer : ces gens
sont obsédés par le son. Ça, d’une certaine manière,
c’est proche de ce que je fais. Aborder la musique de
manière quasi sexuelle, organique, ça me plaît. Après,
la déclinaison commerciale qui en est faite, bon… Mais
on peut l’éviter – moi, je l’évite très bien.
Tu t’es toujours méfié de l’intellectualisme
de Boulez et Xenakis – tu voulais, toi, allier la
recherche à la rue. Les rappeurs ont la rue pour
eux, mais en termes de pensée, c’est très pauvre…
Il y a beaucoup à dire là-dessus. Il y a un sens social,
politique, très fort : aujourd’hui, aux États-Unis, c’est la
revanche des Afro-américains dans le show-business.
Les patrons, ce sont désormais les gens du rap, ça c’est
clair. Du coup, il y a maintenant cette espèce de bascule
qui fait que cette musique est prépondérante. Mais
chez beaucoup d’artistes qui viennent de la rue, il y a
une sorte de recul par rapport à la musique proprement
dite, elle ne devient qu’un prétexte pour exister, s’élever
socialement et faire du business, investir dans des
mines de diamants en Afrique ou sortir des lignes de
fringues ou de chaussures. Pour BMG, j’avais fait un
séminaire à Londres où il y avait différents intervenants,
dont will.i.am. Il avait fait un speech assez provoc et
DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019 — TECHNIKART — P.27
L’INTERVIEW TECHNIKART
Radio l’ombre_ Sa mère
était résistante. Lui aussi,
à sa manière - entre
ombre et lumière.
marrant, en disant : « La musique, pour moi, c’est
du merchandising. Un investissement, comme mes
vêtements. La musique en tant que telle, c’est fini.
Elle sert à me développer dans d’autres domaines. »
C’est une tendance qui est vraie dans l’économie de
ces musiques – réponse finalement astucieuse face à
Google, à cause de qui les auteurs n’existeront bientôt
plus si on ne fait pas plus attention.
Il y a trois ans, lors de la sortie d’Electronica, un
certain Stéphane Davet avait écrit dans Le Monde
un article très déplaisant à ton égard – il parlait
d’une « imposture ». Ça t’avait peiné ?
Honnêtement, je m’en fous complètement. Je
pense que c’est très important d’être clivant. Aznavour
et Johnny font l’unanimité aujourd’hui ? Eh bien c’est
parce qu’ils sont morts. Toute leur vie, ils ont divisé. Il
ne faut pas oublier qu’avant l’église de la Madeleine,
Johnny avait des détracteurs. Ça fait partie de la vie
d’artiste : si tu ne veux pas être critiqué, change de
boulot. L’article dont tu parles était trop caricatural
pour que ça me touche. On peut aimer ou pas ma
musique, mais remettre en cause mon intégrité et parler
d’une « imposture », c’est la responsabilité du mec qui
a écrit ça. Les chiens aboient, la caravane passe. Ça ne
m’empêche pas de dormir. L’unanimité sent le sapin. Se
faire descendre, c’est la preuve qu’on est vivant.
P.28 — TECHNIKART — DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019
Tu as été très réhabilité ces dernières années. Et tu
t’apprêtes à achever ce travail avec tes Mémoires,
Mélancolique rodéo, à paraître l’an prochain chez
Robert Laffont. À quoi faut-il s’attendre ?
Ça faisait longtemps que je voulais écrire un
bouquin et que je ne m’y mettais pas, tout en ayant
pourtant une idée très précise de mon projet. Ce sera
une autobiographie, mais j’essaie de la construire
de manière pas forcément chronologique. Pas mal
d’autobiographies sont un peu chiantes à lire, même
quand on s’intéresse aux gens. Elles sont trop linéaires.
Comme j’aime vraiment les bouquins, je veux créer
quelque chose d’original. Ce ne sera pas qu’un livre
sur la musique. Il m’est arrivé des choses incroyables
en tant qu’artiste, mais pas seulement. Je disais que j’ai
passé 80% de mon temps avec mes machines. Mais sur
les 20% que j’ai passés avec des gens, j’ai des choses à
raconter !
Equinoxe Infinity (Columbia)
ENTRETIEN LOUIS-HENRI DE LA
ROCHEFOUCAULD
LOUIS-HENRI DE LA ROCHEFOUCAULD
©HannahAssouline_EditionsdeL’Observatoire
Scoop : cet homme
est un penseur engagé.
100
LES
QUI FERONT
2019
(OU PRESQUE...)!
VOUS LES CONNAISSEZ DÉJÀ ? ILS VOUS SONT PARFAITEMENT
INCONNUS ? PEU IMPORTE. VOICI NOTRE WHO’S WHO DES 100
INNOVATEURS, CRÉATIFS, ENTREPRENEURS, ARTISTES,
PENSEURS, TRUBLIONS, POLITIQUES, ETC. QUI SE MONTRERONT
INCONTOURNABLES AU COURS DES 12 PROCHAINS MOIS.
AUTANT FAIRE LEUR CONNAISSANCE DÈS MAINTENANT...
POWERLIST TECHNIKART 2018-2019 RÉDIGÉE PAR HUGUES PASCOT, CAMILLE LAURENS,
LOUIS-HENRI DE LA ROCHEFOUCAULD, LÉONTINE BOB, ALBANE CHAUVAC LIAO, SILVAIN
MONIER, XAVIER MAGOT, BRIAC JULLIAND, JACQUES TIBERI, JULIO RÉMILA, JULIEN
DOMÈCE, ANNA SLEE, BAPTISTE LIGER. PHOTOS PAR JULIEN GRIGNON. DIRECTION
ARTISTIQUE PAR ALEXANDRE LASNIER. GRAPHISME PAR ARNAUD DESANDRE NAVARRE.
— P.31
POWERLIST 2018/2019
KIDDY
SMILE
CROONER
HOUSE
« DANS LES
BANLIEUES,
ON M’ÉCOUTE
PEUT-ÊTRE SOUS
LA COUETTE... »
P.32 —
1
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
IMMENSE PAR SON TALENT ET SON MÈTRE 90, CE
« FILS D’IMMIGRÉS, NOIR ET PÉDÉ » EST L’ARTISTE
LE PLUS EXCITANT DE L’ANNÉE. MAIS KIDDY PEUT-IL
FAIRE OUBLIER SON STATUT DE SYMBÔLE ET ENFIN
S’IMPOSER ?
Il est honni par la droite identitaire qui
a sauté sur son DJ set à l’Elysée pour
en faire un symbole du grand remplacement, et mal défendu par la gauche
bourgeoise qui aimerait le transformer
en emblème d’on ne sait quoi. Il est
incompatible avec les rappeurs pour
des histoires de mœurs, et tout aussi
incompris par la famille French Touch,
un peu méprisante sur ce coup-là. Il
est pourtant l’artiste le plus original
et flamboyant à avoir percé dans nos
contrées cette année. Un phénomène
inouï jusqu’ici. Avait-on déjà vu un
chanteur de gospel (et ancien enfant
de chœur) puiser dans le meilleur de
la house historique pour en tirer une
musique moderne, tout en s’habillant
de fourrures flashy à le rendre visible
jusqu’à Saturne. « Fils d’immigrés, noir
et pédé » : le T-shirt qu’il avait arboré
à la boum de Macron est un raccourci
trop rapide pour aborder ce musicien
inclassable qui aurait fait fureur au Palace ou au Studio 54. Aussi apporte-t-il
quelques précisions dans la discussion
qui suit.
Tout d’abord : bravo. Ton récent
show à la Gaîté Lyrique était extraordinaire, rien à voir avec les concerts
somnifères auxquels on est habitués à
Paris…
Kiddy Smile : J’aime bien dire, comme une
blague (une blague sensée), que j’adorerais
être la Beyoncé de la house music. J’ai grandi
en admirant des comédies musicales. Je n’ai
pas créé mon concert comme un truc purement auditif, mais comme un spectacle plus
global qui devait inciter à la fête et régaler les
yeux. Mes expériences passées de danseur et
de styliste m’ont servi à monter ce show, qui
ne cesse d’évoluer – ça va devenir de plus en
plus intrigant.
Dans le public, il y avait une ferveur
folle.
J’espère. Pour moi, la Gaîté Lyrique était
une date clef : c’était la première fois que je
faisais une billetterie sur mon nom seul. Les
gens viendraient-ils ? Ça m’angoissait vraiment. Heureusement, c’était complet deux
mois avant. Après, j’estime que les gens qui
ont payé pour me voir doivent en avoir pour
leur argent, en reparler le lendemain – « Putain je suis allé voir Kiddy Smile, sur scène ça
tue. » C’est comme ça que j’avais découvert
Kings of Leon, en étant invité à un concert
par des amis. Je m’étais pris une claque. Si
j’avais entendu à la radio, ça m’aurait peutêtre moins plu…
On s’était vus en juin, deux mois avant
la sortie de ton album : tu craignais
alors qu’on ne te parle que de politique, pas de musique. N’est-ce pas ce
qui s’est passé ?
Je comprends qu’on veuille me poser
des questions politiques – il y a peut-être en
France un déficit d’artistes qui parlent de la
vie de tous les jours, ont une vision de la société. J’incarne aussi sans doute quelque chose
de nouveau. Mais dans un sens, c’est assez injuste que mon métier passe au second plan. Je
ne suis pas un politicien qui fait de la musique
le dimanche. Je suis quelqu’un qui vient d’une
couche hyper opprimée de la société, certes,
mais je fais avant tout de la musique. Quand
je vois les autres artistes qui émergent, il n’y a
pas les mêmes attentes, les mêmes exigences.
DOSSIER
Si je balaie ça, est-ce que les gens vont continuer à parler de mon projet ? Je ne veux pas
non plus passer pour une diva qui refuse de
répondre… C’est un peu fatigant.
C’est propre à la France, cette incapacité à bien parler de la pop ?
En Angleterre, on ne m’a quasiment interrogé que sur l’album – ses références, sa
conception, mes connexions etc. La Fête de la
Musique à Elysée, c’était vite zappé.
Ça a fait un tollé chez nous. Philippe de
Villiers, qui n’écoute pas de la house
tous les matins, avait parlé d’une « insulte au cœur de la France ». Ça t’avait
peiné ?
Quand on ne sait pas de quoi on parle,
on ferme sa gueule. J’ai eu l’impression que
je n’avais rien à faire là. Quand Kadhafi était
venu, on n’avait rien dit. Moi, j’y vais, et c’est
plus scandaleux ! Certains ont des drôles
de priorités. Je ne suis pas un dictateur, ni
un meurtrier. Si on se souvient du général
de Gaulle, je comprends que ça puisse faire
bizarre – mais n’oublions pas Kadhafi et les
autres.
Il paraît que quand Pedro Winter t’avait
proposé de jouer à l’Elysée, tu avais
compris qu’il s’agissait de… l’Elysée
Montmartre. C’est vrai ?
Complètement ! Il m’avait appelé le jour
où tu m’avais interviewé. J’avais pigé que
c’était l’Elysée Montmartre, même si un détail
m’étonnait : Pedro me disait qu’il n’y avait
jamais eu d’électro là-bas. Puis Lauren, la responsable de la presse dans mon label, m’avait
dit qu’il y aurait Brigitte Macron. J’avais éclaté
de rire en la prenant de haut : « Lauren, saistu qu’il y a à Paris un endroit qui s’appelle
l’Elysée Montmartre ? » Et elle : « Non, on
— P.33
POWERLIST 2018/2019
« J’ADORERAIS ÊTRE LA
BEYONCÉ DE LA HOUSE
MUSIC. »
vient de passer deux heures avec le service
de sécurité de l’Elysée. C’est bien à l’Elysée,
mais merci de ton information. » Après, il a
fallu trouver un moyen de rester droit dans
mes bottes, sans être un outil de communication pour Macron, mais sans l’insulter non
plus. Ce n’était pas facile. Au final, malgré
la polémique, ça reste un très bon souvenir.
C’était quand même historique pour les gens
comme moi.
Pourquoi personne ne parle du côté
gospel de ta musique, et alors même
que tu as tourné le clip de « Be
Honest » dans une église ?
On passe en effet volontiers à côté de
cette dimension spirituelle très traditionnelle
de la house, qui est censée rassembler et fédérer, comme la religion à la base. Les gens
ont du mal avec ça, c’est intime. En plus, chez
moi, ce n’est pas présenté de façon conventionnelle. Je ne voulais pas énerver les cathos
de la Manif pour Tous, j’étais déjà content que
cette vidéo ne les excite pas.
Les médias cathos ont parlé de toi,
d’ailleurs ?
P.34 —
Je ne sais pas, je n’ai pas d’alerte spéciale
sur mon téléphone !
Tu as un côté Warhol (faussement frivole, mystique au fond), non ?
Je ne suis pas très sensible à son travail,
plus à sa collaboration avec Basquiat. Mais je
m’y connais mal en peinture, j’ai toujours été
très tourné vers la musique.
Ton album a un peu pris en banlieue,
ou niet ?
Je n’en ai aucune idée. Il y a eu un tel travail en France pour décolorer la musique électronique, que les gens de couleur ne se sentent
pas concernés par cette musique. Même s’ils y
reviennent un peu via l’afro house.
Toi, tu étais arrivé à la house par le 113
produit par DJ Mehdi…
En découvrant « Les Princes de la ville »,
oui. J’étais alors allé vers de sonorités électro,
plus vers Demon que vers Daft Punk – dans
ma banlieue de Rambouillet, Daft Punk,
c’était pour les gens qui avaient de l’argent.
Puis j’étais remonté jusqu’à Fast Eddie,
Frankie Knuckles, Joe Smooth et Marshall Jefferson, sans vraiment m’y arrêter… Plus tard,
j’ai découvert que la house était une culture
gay et de couleur, et je m’y suis épanoui complètement.
Pourquoi ne pourrais-tu pas être une
voie vers l’électro, comme DJ Mehdi l’a
été pour toi ?
On oublie trop souvent que les Noirs n’ont
toujours pas accès aux clubs. J’ai travaillé
dans un club, donc je peux te le dire. On veut
bien de nous tenir la porte, faire la sécurité ;
comme clients, c’est plus compliqué, sauf si
c’est une soirée hip-hop. La société confine
donc les gens dans le rap. Comment pourrais-je les attirer ? Les conditions ne sont pas
réunies pour que ma musique trouve un écho
chez les gens de banlieues. Et puis je reçois
énormément de messages de rappeurs qui
trouvent cool ce que je fais, mais qui fuiraient
si je leur proposais une collaboration, à cause
de mon côté LGBT qui est très présent dans ce
que je fais. Enfin peut-être que dans les quartiers on m’écoute sous la couette, en secret…
Tu es devenu une personnalité parisienne en plus, liée à la fashion…
Ça crée une distance supplémentaire,
alors même que je parle de problèmes universels. Mais tu me vois faire des chansons sur
la ruralité, les gilets jaunes ? Un artiste doit
être maître de son récit, et ce n’est pas mon
quotidien, je ne conduis même pas. Je ne vais
pas aller faire des commentaires sur les gilets
jaunes par exemple – ça ne pourrait que renforcer le mal qu’ils pensent des Parisiens. Ce
que je fais est très parisien, j’ai eu beaucoup
de presse mais pas de médias de masse. Je n’ai
atteint qu’une certaine sphère, je n’aime pas
dire bobo, mais plutôt nantie…
A propos de nantis, la famille French
Touch t’a-t-elle adopté ?
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
Je ne pense pas que la French Touch me
reconnaisse comme l’un des siens. J’ai fait
un live avec Justice pour l’émission de Didier
Varrod sur France Inter, ils me regardaient
comme un extraterrestre alors qu’ils me
croisent depuis douze ans. Je leur dis bonjour
et me présente à chaque fois, parce qu’ils font
semblant de ne pas me reconnaître.
Tu n’as pourtant pas un look banal !
Pedro (Winter – ndlr) est la seule personne
de ce milieu qui a toujours été constant avec
moi, depuis le jour où il m’a employé comme
danseur, puis pour faire des chœurs pour
Uffie. Il m’a soutenu, et de manière désintéressée. Sur Climax, le film de Gaspar Noé, j’ai
travaillé avec Thomas Bangaler pour la direction musicale. Je ne crois pas qu’il ait écouté
mon album. Je trouve ça un peu triste car il
n’y a plus rien de jeune qui se fait dans cette
musique…
J’étais sûr que Daft Punk et Justice
adoraient ce que tu fais.
J’ai chanté « Be Honest » devant Justice et
je n’ai rien ressenti. Dans cette émission dont
je te parle, il y avait aussi Jain, The Blaze et
Chris. Je pensais que c’était Chris qui serait
la plus hautaine. Et non, elle s’était levée et
s’était mise à danser. Sur mon album, il y a
pourtant « Movin’ on Now », qui est un gros
clin d’œil à la French Touch.
Les Daft devraient t’embaucher comme
chanteur !
Je suis déjà en train de travailler sur mon
deuxième album, et je vais proposer à Thomas
Bangalter d’y collaborer. Il me dira sans doute
non, mais qui ne tente rien n’a rien.
Les vacances ne sont pas pour tout de
suite, donc.
Je retourne en tournée en mars, puis j’attaquerai l’album. J’ai envie de faire des chansons
d’amour qui sonnent comme des classiques,
mais avec des orgues et des beats de house
music.
DOSSIER
« TU ME VOIS FAIRE
DES CHANSONS SUR
LA RURALITÉ, LES
GILETS JAUNES ?»
One Trick Pony (Neverbeener).
ENTRETIEN
LOUIS-HENRI DE LA ROCHEFOUCAULD
— P.35
POWERLIST 2018/2019
3
9
FRANÇOIS RUFFIN
2
EMMANUEL MACRON
DÉPUTÉ YOUTUBEUR
43 ANS
PRÉSIDENT-DG
41 ANS
Après 18 mois de pouvoir, l’image
du Président des riches colle à la
peau du quadra. Parmi ses petites
phrases méprisantes qui ne passent
pas, on se souviendra du fameux «
Vous n’allez pas me faire peur avec
votre tee-shirt », de l’étonnant « On
met un pognon de dingue dans les
minima sociaux » diffusé lors d’un
facebook live de sa dircom’, et de
l’indétrônable « Je traverse la rue, je
vous en trouve, moi, du travail ».
ANNUS HORRIBILIS
Bruno-Roger Petit, stratège de la
présidence jupitérienne, ne cesse
de prôner une « communication
mittérandienne », surplombant
la mêlée politicienne. Sauf que
Macron fait l’exact contraire :
plutôt que de s’élever au dessus
des partis et des manips, il a
gardé les mains dans le cambouis
et transformé l’Élysée en
arrière-cuisine de McDo : micromanagement, cadences infernales,
control freaking, coups de rabots...
GILETS JAUNES
Ses méthodes de sous-chef pédant
ont mis le pays en colère : blocage
de ronds points, émeutes, manque
à gagner de plusieurs millions
pour les commerçants en fin
d’années... Son allocution, d’un
vide intersidéral, après un silence
de 4 semaines signe-t-elle l’échec du
quinquennat ?
A.S.
P.36 —
2018
Député Insoumis de la Somme,
il avait promis de faire entendre
la voix des Français. Résultat :
chacune de ses prises de paroles
à l’Assemblée prend la forme
d’un coup de gueule contre les
parlementaires à propos de la
suppression de l’ISF, le rejet
d’un projet de loi en faveur de
l’inclusion d’écoliers en situation de
handicap…
DOUBLE CASQUETTE
Le député se concentre aujourd’hui
sur sa carrière politique, sans
pour autant délaisser son poste
de rédacteur en chef du journal
satirique Fakir. Depuis son élection,
il prend soin de poster sur sa
chaîne Youtube (60.000 abonnés
au compteur) ses interventions
parlementaires et médiatiques.
Et avec le soutien qu’il apporte
aux gilets jaunes, en tant que
mouvement dont il dit être le
messager, il promet de continuer à
faire parler de lui. Serait-il meilleur
communicant que le président ?
B.J.
4
NEW
BLANCHE GARDIN
QUADRA FLINGUEUSE
41 ANS
CV
Je parle toute seule, son onewoman show corrosif créé en 2016
est l’un des premiers spectacles
interdits au moins de 17 ans sur
Netflix (pour la séquence de 15
minutes sur la sodomie ?). Pour
celle qui a longtemps cherché
sa voie (fliquette, puis agent de
sécurité), elle l’a enfin trouvée dans
un humour trash et politiquement
incorrect.
2018
Elle a co-scénarisé la comédie
zadiste Problemos avec Eric Judor,
taclé Polanski en pleine cérémonie
des Molières et a été paparazzée
dans les rues de New York avec son
idole (et la nôtre) Louis C.K.
2019
Son spectacle Bonne nuit Blanche,
joué à l’Européen puis la Cigale,
affiche complet jusqu’à fin mai
2019. Pour la voir, il faudra
attendre sa diffusion dans 150
cinémas UGC, le 21 Mars 2019.
Tickets limités, y’en aura pas pour
tout le monde…
C.L.
5
DELPHINE ARNAULT
6
L’HÉRITIÈRE
43 ANS
CV
Fille de Bernard Arnault (LVMH)
et épouse de Xavier Niel, cette
ancienne de l’EDHEC Business
School de Lille et de la London
School of Economics rejoint
l’empire du père en 2000. En 2018,
elle devient numéro 2 de Louis
Vuitton et continue de piloter le
Prix LVMH qu’elle a créée. Dernier
lauréat en date ? Doublet, le label
unisexe fondé en 2012 par le
créateur japonais Masayuki Ino.
BROTHERS
Son frère Antoine (41 ans), est
devenu en 2018 responsable de la
communication et de l’image du
groupe LVMH. Alexandre Arnault
(26 ans), s’est racheté la marque
Rimowa.
STREET-LUXE ?
La fratrie a compris l’importance
du streetwear pour réinjecter du
cool – et donc du désir chez les plus
jeunes consommateurs – dans une
marque de luxe. Si Alexandre s’est
associé à Pharrell pour Rimowa,
Delphine, elle, est allée chercher
Virgil Abloh (Off White) pour
la D.A. Louis Vuitton Homme.
D’autres embauches à venir ?
C.L.
6
YANN BARTHÈS
3
ANIMATEUR QUOTIDIEN
44 ANS
DOMINANT
Quotidien, le talk-show de TMC
(groupe TF1) se montre dominateur
en cette rentrée face à son grand
rival Cyril Hanouna. L’année
dernière, Barthès a intelligemment
ignoré les provocations de
son adversaire pour éviter une
guéguerre alimentée en coulisse
par une vieille haine recuite
entre Vincent Bolloré et Martin
Bouygues.
LEADER
Malgré la présence de comiques pas
toujours drôles, le talk-show de TF1
se porte toujours bien et séduit les
annonceurs.
S.M.-L.
CINÉMA/MODE/HUMOUR/ /SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
7
38 ANS
NEW
HEDI SLIMANE
CRÉATEUR NOCTAMBULE
50 ANS
2018
Après 2 ans d’absence médiatique,
suite à son départ d’Yves Saint
Laurent, c’est cette fois au sein
de la maison Celine – dont il a
modifié la typographie lui ôtant son
accent pour accentuer la dimension
international de la marque –
qu’Hedi fait son grand retour.
BAD BUZZ
Suite à sa première collection, les
mauvaises langues le comparent
« au Trump de la mode »
(Hollywood Reporter) ou le traitant
de « ringard » (le New York
Times).
ET PAN !
Profitant d’un droit de réponse,
Hedi Slimane rétorque « La
violence, c’est l’époque. Il n’y a plus
aucune limite, la haine est relayée et
prend le dessus. ».
2019 ?
Il trouvera peut-être le temps, entre
la création de 2 sacs (notre styliste
adore le 16 et le C), pour préparer
une expo de ses photos rock (il
continue d’en prendre).
C.L.
8
YANNICK BOLLORÉ
L’HÉRITIER
7
PRESQUE BIG BOSS
Le 19 avril, le partenaire de
tennis préféré de Cyril Hanouna
devient président du Conseil
de Vivendi. Une avant-dernière
marche symbolique pour le fils de
Vincent Bolloré qui devrait – enfin
– prendre les rênes de la boutique
en 2020.
CHIFFRE D’AFFAIRES EN
HAUSSE
« Au troisième trimestre 2018,
le chiffre d’affaires de Vivendi
s’élève à 3 384 millions d’euros,
contre 3 207 millions d’euros à la
même période de 2017, en hausse
de 5,6 % à taux de change et
périmètre constants ». annonce pas
peu fier YB par ailleurs en conflit
ouvert avec Mediaset le groupe de
la famille Berlusconi – moins fun.
S.M.-L.
9
NEW
LOÏC PRIGENT
PAPE DU STYLE
45 ANS
CV
Passé par Libé et Têtu, c’est son
premier documentaire, Signé
Chanel, sur Arte qui le lance. Ses
tweets et ses 5 minutes de mode
diffusées les soirs de Fashion week
sur TMC sont autant des pastilles
récréatives que des scanners
sociaux. Mais le journaliste reste
avant tout un documentariste hors
pair : Des hommes stylés ou Les
dessins de Christian Dior sur Arte.
2019 ?
« Je continue 52 minutes de mode
sur TMC et d’autres projets pas
encore signés… »
C.L.
10
NEW
CLÉMENT COGITORE
ARTISTE
MULTIDISCIPLINAIRE
35 ANS
CV
Diplômé du Fresnoy, la star
montante de l’art contemporaine
française mêle pratiques plastiques
et cinématographiques avec un
égal succès – que son médium soit
l’expo’, la fiction (son premier
long-métrage, Ni le ciel ni la terre,
fut sélectionné à la Semaine de la
Critique au festival de Cannes en
2015) ou le documentaire.
2018
Le Prix Marcel Duchamp
récompensait, cette année, ce début
de carrière ébouriffant.
2019 ?
Invité à revisiter, pour la rentrée
prochaine, la mise en scène des
Indes Galantes de Rameau à
l’Opéra de Paris, Cogitore en
profitera pour bouleverser les codes
de l’opéra-ballet. De quoi l’imposer
définitivement comme l’un des
créateurs les plus puissants de sa
génération ?
S.B.
DOSSIER
CV
Le super-entrepreneur de la presse
papier dort-il ? Les nombreux
magazines de cet hyperactif – So
Foot, Doolittle, Pédale !, So Film,
Society, Tampon ! et depuis peu
DADA – sont tous réunis au sein de
son groupe So Press. « Je marche
aux coups de cœur » assure-t-il.
2018
« Le label de musique Vietnam à
gérer, un dernier bébé L’Étiquette,
la chaîne Society sur Snapchat
qui touche désormais environ 1
million de jeunes par semaine, des
documentaires, un livre Trashtalk
sur le basket pour l’éditeur
Marabout qui a pulvérisé tous les
scores. »
2019 ?
« Un long métrage, Méduse, réalisé
par Sophie Levy et distribué par
UFO en début d’année. Des projets
de jeux vidéos, la sortie des albums
de O (Olivier Marguerit), H-Burns,
JE Sunde, et l’enregistrement des
disques de 51 Black Super, Pharaon
de Winter, des projets de nouveaux
magazines, de séries déjà actées.
L’année 2019 sera très cool mais
très fatigante ».
C.L.
12
E
COM
K
BAC
JACQUEMUS
22
11
FRANCK ANNESE
INSOMNIAQUE INVÉTÉRÉ
41 ANS
YSL NEXT-GEN
28 ANS
CV
Le self-made man de la mode
(après seulement 3 mois passés
à l’ESMOD, il lance son site
Jacquemus.com : succès immédiat)
est passé par le magazine Citizen K,
la boutique Comme des garçons et
même un shooting pour Technikart
en 2011...
— P.37
SON STYLE ?
Sans fioritures mais toujours
baigné d’un doux parfum
méridional (Simon Porte
Jacquemus– de son vrai nom – est
né à Salon-de-Provence et tient à
le rappeler)
2018
Le défilé épuré pour sa première
collection homme, qu’il présente
aux calanques de Sormiou, rend
hommage aux « gadjos », ces mecs
du sud « fans de l’OM, musclés,
un peu gitan ».
2019 ?
« Rester indépendant. »
C.L.
13
NEW
LAURE PROUVOST
ARTISTE PROTÉGÉE
40 ANS
CV
Installée à Londres depuis ses
études à Central Saint Martin,
Laure Prouvost connaît une
paradoxale méconnaissance dans
son pays d’origine, du moins
auprès du grand public. Lauréate
du prestigieux Turner Prize en
2013, reconnaissance suprême
au Royaume-Uni, elle a depuis
été invitée à exposer dans les plus
prestigieuses institutions mondiales.
Pourtant, l’artiste protée – elle
mêle dans ses installations films,
sculptures, peintures, tapisseries et
performances – restait relativement
discrète en France.
2018
Une première exposition
personnelle d’ampleur à Paris, au
Palais de Tokyo.
2019 ?
Elle représentera, après Xavier
Veilhan en 2017, la France à
P.38 —
15
la Biennale de Venise, sous
le commissariat de Martha
Kirszenbaum. Enfin la
consécration nationale ?
S.B.
14
HUGO CLÉMENT
44
16
NEW
JULIE CHAPON, FRANÇOIS
ET BENOIT MARTIN
NEW
FLORIAN ZELLER
MAÎTRE DU JEU ?
39 ANS
AUTEUR GLOBE-TROTTER
En ascension depuis sa pièce La
Vérité (2011), Zeller avait fini de
décoller un an plus tard avec Le
Père, originellement monté avec
Robert Hirsch – et qui a depuis
été adapté dans une quarantaine
de pays, dont l’Australie, l’Inde,
la Chine, les Etats-Unis, toute
l’Amérique du Sud… Ce qui en fait
l’auteur de théâtre français le plus
joué dans le monde, loin devant
Yasmina Reza.
LE ROMAN, C’EST FINI ?
Bien qu’ayant toujours pignon
sur rue à Saint-Germain-des-Prés
(publié chez Gallimard, membre
des jurys Interallié et Nimier, etc.),
il n’a plus publié de roman depuis
La Jouissance en 2012. Et n’a pas
de projet de livre dans ses tiroirs.
ACTION !
Il s’apprête à tourner lui-même, à
Londres et en anglais, l’adaptation
ciné du Père. Dans le rôle principal,
Anthony Hopkins.
L.-H.L.R.
HUGO BOSSE
29 ANS
FAIT D’ARMES
Son transfert de TMC à Konbini a
fonctionné. Le journaliste excelle
dans l’art de l’amplification en
traitant de sujets clivants tout en
cultivant – non sans une certaine
délectation – l’image bobo vegan
énervant.
CONSÉQUENCE
Le beau gosse qui sort avec
Alexandra Rosenfeld (une ancienne
Miss France apparemment, il en est
très fier, ndlr) est devenu un client
pour la presse people. Et quand il
s’est pris 7 points de suture après
la réception d’un flashball en pleine
face lors d’une manif de gilets
jaunes, l’hebdomadaire France
Dimanche a fait cette accroche en
couv : « Alexandra Rosenfeld : son
fiancé abattu devant ses yeux ».
Classe !
S.M-L.
17
NEW
TRISTANT GARCIA
ÂME TROUVÉ
37 ANS
FAITS D’ARMES POUR 2018
Depuis la parution de La Meilleure
part des hommes en 2008, ce
Normalien passionné de séries TV
est assurément l’un des plumes
françaises les plus stimulantes.
HEALTHY EATERS
30 ANS
GROSSES TÊTES
Encore des premiers de la classe
qui se rebiffent : le trio de
diplômés d’écoles de commerce ou
d’ingénieurs a fui la Défense pour
changer de vie et « avoir un impact
positif sur la société » .
YUKA ?
Comment ? En créant Yuka, une
appli qui permet de scanner son
panier de courses et d’obtenir une
info claire sur les cochonneries qui
remplissent nos frigos. Le plus : ils
proposent des alternatives saines.
2019 ?
« On reçoit une forte demande de la
part des pays francophones voisins
et on espère pouvoir y déployer
notre solution.Le tout sans levée de
fonds massive ni crowdfunding » se
félicite le trio. Bravo !
J.T.
PROJET 2019
La parution, début janvier de son
nouveau roman, Âmes, sera un
petit événement (en espérant que
Houellebecq ne mange pas tout…).
Fruit de sept ans de travail, le
premier volet de la trilogie Histoire
de la souffrancenous fera traverser
les siècles et nous racontera pas
moins qu’une grande saga de la
vie depuis la naissance du premier
ver ! Le Cloud Atlas français
s’impose d’emblée comme l’une des
entreprises romanesques les plus
ambitieuses des dernières décennies
– pas moins.
BAPTISTE LIGER
CINÉMA/MODE/HUMOUR/ /SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
DOSSIER
18
HUGO SELIGNAC
PRODUCTEUR
34 ANS
C’EST QUI ?
Avec plus de 4 M de spectateurs pour Le
Grand Bain qu’il a produit l’an passé avec
sa société Chi-Fou-Mi, Hugo Sélignac est
définitivement le jeune producteur du
moment. 2018 fut une énorme année pour lui
puisqu’en plus du film de Gilles Lellouche,
il a produit quatre autres longs métrages
dont Le Monde est à toi, le dernier film de
Romain Gavras et Pupille, second long
de Jeanne Herri (auteur du très bon Elle
l’adore) qui s’annonce d’ors et déjà comme le
succès de cette fin d’année.
ENFANT DE LA BALLE
Tout réussi tellement à ce fils de réalisateur
que ça en devient agaçant : « J’ai arrêté
les cours en première et j’ai commencé la
production dés 18 ans, donc finalement ça
fait plus de 16 ans que je travaille, difficile
de m’imaginer encore comme un jeune
producteur… ». Et quand on demande à ce
jeune papa ce qui lui manque : « Aujourd’hui,
j’ai le succès populaire avec le film Le Grand
Bain, mais je ne cracherai pas sur l’idée de
recevoir un prix ! Je n’ai pas honte de le
dire…» Une belle revanche pour celui qui n’a
jamais passé le bac.
WHAT’S NEXT ?
En association avec le producteur et
ex-mentor Alain Attal (les Productions
du Trésor) , ce nouveau nabab travaille
désormais sur les prochains films de Cédric
Gimenez (La French, HHHH), de Gilles
Lellouche et le troisième long-métrage de
Jeanne Herri, ses auteurs maisons. « J’aime
l’idée de tisser des liens avec des auteurs,
avec Jeanne par exemple, c’est à chaque fois
un nouveau challenge, chacun de ses films
est si différent du précédent ! ». 2019 verra
également la sortie d’un premier long métrage
auquel il croit dur comme fer ( Le chant du
loup d’Antoine Baudry, scénariste de Quai
D’Orsay avec Omar Sy, François Civil et
Mathieu Kassovitz). Pas de doute, cette année
sera aussi la sienne.
— P.39
20
NEW
COLOMBINE
19
31
PIERRE-ANTOINE CAPTON
RAPPEURS
PÉRIPHÉRIQUES
23 ANS
PRODUCTEUR
PASSE-PARTOUT
43 ANS
EN COUR AVEC LES GRANDS
Très en cour avec le pouvoir depuis
son doc hagiographique Emmanuel
Macron, les coulisses d’une victoire
(TF1, le 8 mai 2017) au lendemain
de la victoire de Macron, ses
émissions de flux C à vous sur
France 5 et sa déclinaison C l’hebdo
le week-end, occupe 7 jours sur 7,
la grille des programmes de France
5. Jean-Michel Aphatie est trop
content. Il peut taper sans coup
férir sur les opposants du pouvoir
en place.
ASSOCIÉS
PAC joue désormais dans la cour
des grands. Il a lancé avec Xavier
Niel Et Mathieu Pigasse une
société d’investissement nommée
Mediawan qui a racheté AB
productions en mars 2017.
MENTOR
Depuis la mort de Pierre Bergé,
c’est désormais Pierre Lescure le
nouveau président du Conseil de
surveillance de Mediawan. Un
Lescure également chroniqueur
sur C à vous. L’ex-PDG de Canal
est-il le nouveau mentor de Capton
comme le fut Jacques Chancel,
jadis ?
S.-L. M
CV
La France des oubliés ? Quand on
avait fait l’an dernier le portrait de
Théo et Lucas, on avait noté des
phrases comme celles-ci, de Lucas :
« Mes deux parents sont de milieux
ruraux pauvres de la campagne
normande, des trous paumés. Je
ne me souviens même plus du
nom du bled d’où vient mon père,
ce n’est même pas un village, il y
a peut-être vingt habitants. Mon
daron détestait. Il s’est barré à 17
ans, il a été SDF, a fait des petits
boulots à droite à gauche pendant
longtemps. » Le versant hip-hop de
Christophe Guilluy ?
LES ROIS DE RENNES
Après le succès d’Enfants terribles
l’an dernier, Adieu bientôt a
été disque d’or cette année. Les
Rennais ont affiché quasi complet
dans toute la France (de Saint Lo à
Perpignan), rempli deux Olympia
à Paris, et s’offriront leur premier
Zénith en avril.
L.-H.L.R.
21
NEW
THOMAS PORCHER
ECONOMISTE ATTERRÉ
41 ANS
2018
P.40 —
Après avoir co-signé avec Benoît
Hamon et Yannick Jadot La
politiques est à nous, l’économiste
s’est engagé cette année dans
le « mouvement citoyen » Place
Publique, lancé par Raphaël
Glucksmann. Un appel à la
réunion des Gauches qui tombe
à point nommé avec l’apparition
(« attendue » selon lui) des gilets
jaunes.
2019 ?
Le mouvement, « fondé sur
les urgences écologiques,
démocratiques, sociales et
européennes » se veut citoyen et
ouvert à tous. Ayant déjà rassemblé
18.000 adhérents en trois semaines,
Place Publique se veut la réponse
politique à la conjoncture actuelle,
en enclenchant « un changement
radical de logiciel et en mettant les
citoyens au cœur des institutions ».
L’année s’annonce donc être celle
de la structuration, le mouvement
planchant déjà sur la formation
de comités locaux autonomes et
l’écriture d’un programme. Et de la
resuscitation du P.S. ?
B.J.
22
PHILIPPE LACHAUD
20
COMÉDIEN RÉALISATEUR
38 ANS
CV
Le mec cumule plus de 9 millions
d’entrées au cinéma avec ses trois
dernières réalisations (Babisitting 1
& 2 et Alibi.com). Que dire de plus
sans passer pour un aigri ?
2019 ?
Il s’apprête à sortir son projet le
plus perso (et le plus casse gueule),
l’adaptation ciné de Nicky Larson,
le célèbre manga de Tsukasa Hōjō
qui a bercé notre enfance devant
le Club Dorothée : « C’est un
fantasme que j’ai dans la tête
depuis des années. Gamin déjà,
j’hallucinais sur les aventures de
Larson, j’adorais le ton décalé
du dessin animé, cette manière
de passer de la comédie la plus
absurde à l’enquête hyper sérieuse.
Et puis le personnage est génial,
complétement maladroit et obsédé,
un vrai plaisir à jouer ! ». Alors,
gros four ou le carton annoncé ?
Réponse le 9 février prochain.
X.M.
23
LÉA SALAMÉ
24
JOURNALISTE
STUPÉFAITE
39 ANS
CV
À la tête de L’émission Politique
depuis deux ans, Léa a un nouveau
camarade de classe depuis la
rentrée : Thomas Sotto. Elle
assure aussi son hebdo culturel
Stupéfiant ! (produit par Bangumi)
sur France 2.
RÉACTION À CHAUD
Dans la matinale de France-Inter,
elle s’est faite remarquer avec
son « Vous êtes sérieux là ? » à
l’adresse de Nicolas Hulot, lorsque
ce dernier a annoncé son départ
du gouvernement. « Ça a été un
des plus forts moments de ma
carrière ». Rien que ça.
FUTURE PREMIÈRE DAME ?
Avec les ambitions politiques de
son conjoint Raphaël Glucksmann,
peut-elle devenir la prochaine
Valérie Trierweiler ? « Lui c’est lui.
Moi c’est moi » répète-t-elle dès que
son conjoint est mentionné.
H.P.
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
DOSSIER
24
CAMILLE COMBAL
MONSIEUR + DE TF1
37 ANS
CV
La veille de notre rencontre, il a assisté au
concert de Paul McCartney. « J’aimerais
monter une radio avec une programmation
uniquement constituée de feel good songs &
music » lance cet amateur de pop britannique.
Une radio du bonheur ? Idée risquée mais
pourquoi pas. Le jeune animateur tévé possède
la baraka en ce moment… En une année, il est
passé de chroniqueur rigolo sur TPMP (C8)
à animateur vedette de la plus grosse chaîne
d’Europe, TF1. En animant la dernière saison
de Danse avec les stars, avec humour et bon
sens populaire, Camille est devenu LE grand
gagnant du show.
SUDISTE ?
Combal est né à Gap (Hautes-Alpes) mais
a passé son enfance dans une station de ski,
Les Orres dans la vallée de Serre-Chevalier.
Ses parents, Henri et Evelyne (tous deux
retraités aujourd’hui) tiennent la brasserie
type des stations avec les transats en bas des
pistes. Son père lui enseigne l’art de la vanne
et de la bonne humeur avec la clientèle. Une
vocation est née. À Aix, il fait des études de
management pour rassurer sa mère puis monte
à Paris pour tenter sa chance à Fun Radio où il
fera tous les boulots. Il a cravaché et a monté
tous les échelons...
2019 ?
TF1 compte définitivement sur lui pour
rajeunir son cheptel d’animateurs – Combal
(cette année), Barthès (l’année dernière), le
Palmashow (prochainement)… Bientôt, il va
remplacer Jean-Pierre Foucault sur Qui veut
gagner des millions ? « Remplacer Jean-Pierre ?
Franchement je n’en reviens pas. » L’animateur
culte de Sacrée soirée a adoubé Combal sans
problème, lui prodiguant de précieux conseils
sur comment se comporter avec le public
ou se révéler cool avec la maquilleuse ou le
gardien de parking… « Et puis, Jean-Pierre
vient de Marseille, moi j’ai fait mes études à
Aix-en-Provence, c’est comme une connexion
sudiste… » se réjouit-il.
SYLVAIN MONIER-LECLERCQ
— P.41
25
JULIEN COUPAT
MENACE FANTOME ?
44 ANS
2008
Il y a 10 ans, le sabotage d’une ligne
de TGV l’avait conduit à 6 mois
de préventive, l’affaire de Tarnac
pour laquelle l’ancien étudiant en
sociologie politique a été relaxé
cette année.
2018
Samedi 8 décembre au matin, le
cofondateur de la revue Tiqqun
était arrêté par les flics de la DGSE
vers les Buttes Chaumont. L’art et
la manière de se mettre dans les
mauvais coups ou stratégie pour
se faire entendre ? Mais pourquoi
les services secrets cherchent
aujourd’hui à coincer Coupat ?
Relâché faute de preuves, il est
soupçonné d’appartenir aux «
agents du Parti Imaginaire » nom
de code et signataires d’articles
pour le très engagé site en ligne
lundimatin. « Prochaine station :
destitution » et « Contribution à
la rupture en cours » appellent à
bloquer l’économie, s’attaquer aux
préfectures, faire la jonction avec
les écolos, taxe le gouvernement de
crevards au moment où celui-ci se
demande comment font les Français
pour régler leur frais de bouche.
Des stratégies qui étaient déjà celles
du Comité Invisible il y a 20 ans :
frapper fort, vite, en sous-marin,
être partout à la fois pour prendre
le spectacle à son propre jeu, en
détourner le système nerveux.
Du Debord en action au milieu
d’un mouvement qui est l’exacte
contraire de 68 : préférer les actes
aux slogans.
COINCÉ COUPAT ?
Dans un Paris quadrillé par les
P.42 —
blindés, tout est bon à prendre
pour un pouvoir qui semble
s’être pétrifié devant 3000
mecs déterminés à secouer les
branches et faire tomber ceux
qui s’y étaient perchés. Manque
de bol, les flics n’ont trouvé
dans la Skoda de Julien Coupat
qu’un masque de chantier.
Preuve d’une panique ? Preuve
que la révolution est peut-être
déjà là.
J.D.
26
NEW
PIERRE ROUSSEAU
GROUPE POST-POP
LA VINGTAINE
CV
Depuis leur tribune polémique « Puisque tout est
fini, alors tout est permis » paru dans Libération
en septembre 2016, l’élégante bande du label
Tricatel a grandi. Passée de collectif à vocation
planétaire à groupe de 7 personnes (explication
de la cofondactrice Blandine Rinkel : « ce mot
collectif est lié à un imaginaire, quelque chose
d’assez figé dont on aimerait sortir, on essaye
d’aller vers plus de radicalité, d’étonnement.
Aller jusqu’au bout de ce qu’on fait, ne pas
devenir un groupe de musique sous aucun
prétexte. »), Catastrophe clotûre cette agitée avec
un concert au sein de la Gaîté Lyrique (Paris
3ème) le 19 décembre.
L’HÉRITIER DE LA FRENCH
TOUCH
28 ANS
PARADIS PERDU
Avec Simon Mény, il s’était révélé
en 2016 sous le nom Paradis en
sortant l’un des meilleurs albums
de l’année, Recto Verso, un disque
de house chantée en français. On
attendait la suite avec impatience.
Pas de chance : le duo s’est séparé.
PRODUCTEUR RECHERCHÉ
Il a produit le Cité Champagne
de son ami Moodoïd, lui donnant
un côté électro-pop japonaise du
meilleur goût. Il a aussi filé un coup
de main à Sébastien Tellier pour
finaliser l’album de Dita von Teese.
Entre deux musiques d’ambiance
pour les défilés d’Issey Miyake, il
s’est enfermé avec Nicolas Godin
pour produire son nouvel album
– sortie très attendue des mois qui
viennent. Après avoir beaucoup
bossé pour les autres, il entend
désormais « renouer avec des
enregistrements plus personnels ».
L.H.L.R.
L’ÉGRÉGORE ?
L’année 2018 signe l’éclosion de Catastrophe,
avec leur premier album La nuit est encore jeune.
Pierre, autre cofondateur du groupe : « Au début
nous étions des solitudes réciproques. Depuis
qu’on est parti en tournée, on travaille 100%
ensemble. Une part de notre cerveau appartient
désormais à Catastrophe. C’est ce qu’on appelle
un égrégore : dans un groupe de personnes qui
s’attellent à la même tâche et qui ont un objectif
commun, la somme de leur volonté et de leur
énergie forme une entité à part qui résume toutes
ces énergies. L’égrégore à sa volonté propre, qui
rejaillit sur le groupe. Un esprit qui se place audessus de nous et en nous. »
2019 ?
« 2019 sera une génération conquérante. On
a tendance à penser qu’on n’a aucune capacité
d’action sur le monde, qu’on doit attendre,
spectateur, consommateur alors que c’est faux.
On est au terme de l’impuissance. Une des
promesses qu’on s’est faite c’est de ne surtout
pas faire des gens qui viennent nous voir des
spectateurs. On a envie de les rendre puissants,
qu’ils traversent une expérience avec nous. On va
faire les faire monter sur scène, les faire danser,
avaler leurs peurs. »
ALBANE CHAUVAC LIAO
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
DOSSIER
27
CATASTROPHE
— P.43
28
ÉDITIONS GOUTTE D’OR
P.44 —
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
29
E
COM
K
C
BA
MOULOUD ACHOUR
L’AUBERGE LITTÉRAIRE
LA TRENTAINE
CV
C’est avant tout une histoire de potes. Trois en
l’occurrence : Clara Tellier-Savary, Geoffrey Le Guilcher
et Johann Zarca, deux journalistes et un écrivain.
Ils se sont rencontrés dans les parties communes
de leur immeuble, rue Tombouctou dans le XVIIIe
arrondissement de Paris. Entre pros de l’écriture, le
courant est vite passé. Ils ont décidé de se lancer dans
l’édition. C’est ainsi qu’a démarré ce qu’on peut appeler
une véritable success-story, avec un prix littéraire par
an d’existence. Leur secret ? « On sort au maximum
trois livres par an, ce qui est peu, mais on les défend
d’arrache pied » admet Clara.
MAISON À PRIX ?
La maison a reçu le Prix de Flore pour le Paname
Underground de Johann Zarca en 2017. Un an après,
la jeune maison a été honorée du très houellebecquien
prix 30 millions d’amis avec la publication de Théorie
du tube de dentifrice de Peter Singer. La Goutte d’Or
a également profité d’une vaste couverture médiatique
pour le Surdose d’Alexandre Kauffmann ou bien encore
On ne naît pas grosse de Gabrielle Deydier.
LITTÉRATURE IMMERSIVE
Nourrie de la non-fiction anglo-saxonne, la maison
d’édition joue sur deux créneaux. Le Guilcher
explique : « On a une collection journalistique où le
narrateur découvre, en même temps que le lecteur, un
univers qu’on connaît mal ou peu, comme le porno,
un abattoir, ou une brigade de police spécialisée dans
le traitement des overdoses ». Le second volet ? Une
collection de fiction tout aussi bien tenue.
PLANNING 2019
Un nouveau livre de Johann Zarca (co-écrit avec
Romain Ternaux), l’enquête L’amour sous algorithme de
la journaliste Judith Duportail, un roman pour la rentrée
2019…
TÊTE À CLIQUE !
38 ANS
CV
De Pogba à Isabelle Huppert,
de Lebron James à Ai Wei Wei,
Mouloud Achour les a tous
interviewés pour son émission miPAF mi-web Clique. Voilà plus de
dix ans que cet ancien chroniqueur
du Grand journal (période Denisot)
est resté fidèle à Canal (groupe
Bolloré) : le nom Clique appartient
d’ailleurs à la chaîne.
MEKLAT-OUT
Depuis la polémique sur son
ami Mehdi Meklat (voire notre
« poubelloscope), cro-créateur avec
lui de la revue Téléramadan en Juin
2016, Mouloud ne le prend plus au
téléphone.
NOUVELLE ANNÉE ?
Continuer de piloter Clique, sa
chaîne TNT lancée avec Canal, et
à animer Clique dimanche une fois
par semaine sur la chaîne.
C.L.
30
E
COM
K
C
BA
LIONEL BENSEMOUN
HUGUES PASCOT
ENTREPRENEUR AFTER
DARK
43 ANS
CV
Après nous avoir fait vivre des
nuits sans fin avec le Baron et le
Paris-Paris dans les années 2000 ou
DOSSIER
plus récemment avec la Mano et le
Consulat, Lionel remet le couvert
en relançant le Palace, la boite
mythique des 80’s qui, de Warhol
à Mick Jagger, a vu défiler la jet-set
mondiale des années durant.
PETIT PALACE ?
En reprenant le Palace, la
prestigieuse adresse de la rue
Montmartre, Lionel espère bien
revivifier la nuit parisienne. Pour
autant, il ne réinvestit pas la salle
principale qui est aujourd’hui
devenu un théâtre, mais la salle du
bas, l’ancien Privilège qu’il vient de
rebaptiser Petit Palace. Le hot spot
de l’an prochain ?
X.M.
31
NEW
CLÉA VINCENT
CLÉA DE 5 À 7
33 ANS
DE NEUILLY À SÉOUL
Si elle n’a pas connu une explosion
aussi spectaculaire que Juliette
Armanet, elle a évité le côté pétard
mouillé et gravit mine de rien un
à un les échelons du succès depuis
la sortie de son premier album,
Retiens mon désir, fin 2016. Cette
musicienne complète qui a grandi à
Neuilly-sur-Seine a donné cette année
des concerts en Autriche, Espagne,
Turquie et même en Corée.
ET CE N’EST PAS FINI
Un deuxième album en mars,
annoncé par le très prometteur Nuits
sans sommeil. Une Cigale est déjà
prévue en avril, et elle commence
l’année par trois dates en Australie.
Une nouvelle chanson française pop
et inventive – plus emballante que
celle des lourdauds troubadours d’il y
a quinze ans (Bénabar, Biolay, etc.).
L.-H.L.R.
— P.45
32
E
COM
K
C
BA
PACÔME THIELLEMENT
POP GOUROU
2018
Dans Sycomore Sickamour (PUF),
Pacôme explore l’amour malade,
« cette boucle qui tourne sur ellemême comme une spirale infernale.
Ce sickamour, il faut en sortir avec
plus d’énergie ! Se dire c’est bon, je
me lève ! »
2019 ?
Après une année chargée qui a
vu l’agent Cooper reprendre du
service et Pacôme Thiellement
tirer trois essais sur la dimension
politique du ciné de David Lynch,
2019 verra le penseur pop achever
le troisième volet de sa tétralogie
filmée Stupor Mundi avec Thomas
Bertay et « travailler sur la question
de l’exégèse de l’âme ». Un travail
qui pourrait prendre la forme de ses
publications Facebook : « mais pas
quelque chose d’autobiographique,
ou alors uniquement si cela sert
l’intérêt général ! ».
J.D.
33
de promo. Après l’ENA, il
échoue au Ministère du Travail
et se cherche une porte de sortie
politique : on le recrute au cab’
de Bertrand Delanoë, à la Mairie
de Paris. Il en sera le porte-parole
de 2010 à 2013, et deviendra la
communiquant de l’Elysée sous
François Hollande, avant fonder
l’agence de com’ 2017.
2019
Il vient de lancer son mouvement
Parisiennes, Parisiens, avec pour
horizon les municipales 2020. Il
devrait confirmer sa candidature
en mars 2019. Dans les couloirs
de l’hôtel de ville, on dit déjà que
son parachutage serait un coup de
Macron et Delanoë contre Anne
Hidalgo…
SON ATOUT COM’
Sa femme, Emilie Lang, avec
laquelle il élève quatre enfants.
Cette ancienne d’Euro RSCG
a transité par Lagardère
Entertainement avant d’entrer
au cabinet de la ministre de la
culture Audrey Azoulay. Son carnet
d’adresses mélange stars et fils
de pub’ sera bien utile au futur
candidat à la Mairie de Paris.
J.T.
34
96
SONIA DEVILLERS
NEW
GASPARD GANTZER
L’INSTANT S
43 ANS
PROTÉGÉ D’HOLLANDE
39 ANS
CV
Il fait partie de l’élite énarchique
socialo-bobo des beaux quartiers
(il habite le XVIème) qu’incarne
Emmanuel Macron - son pote
P.46 —
SCORES
Une saison 2017/2018 qui bat
des records pour L’Instant M,
l’émission médias de France Inter.
Le dernier sondage la crédite d’une
hausse de 130 000 auditeurs. Un
exploit en ces temps où les médias
traditionnels boivent la tasse. En
coulisse, on dit que son édito de La
Matinale pète les scores. Sonia tisse
des liens solides avec l’auditeur.
FAIT D’ARMES
Une bonne interview de Frédéric
Taddéï en partance pour RT (Russia
Today) qui a fait un peu de bruit
dans le Landerneau médiatique.
PERSPECTIVES
« Le Tube (Canal +), ou l’émission
médias de Europe 1 ont disparu des
radars. Ce type de programme est
devenu une bizarrerie alors que les
gens réclament ce type de rendezvous surtout en ces temps troubles
et troublés ». A quand l’instant
Télé ?
S.M.-L
35
NEW
FRANÇOIS CIVIL
ACTEUR DEWAERIEN
29 ANS
CV
Le comparse de toujours de Pierre
Niney (Casting, Five) est lui aussi en
passe de devenir un des premiers rôles
les plus excitant de sa génération.
Plus mature que Vincent Lacoste
ou William Lebghil, François finit
actuellement le tournage de Deux
Moi, le prochain film de Cédric
Klapisch dans lequel il partage
l’affiche avec Ana Girardot.
2019
Ce fan de photo est également un
vrai bourreau de travail. Toujours
en action, l’année à venir s’annonce
dense pour lui puisqu’il sera à l’affiche
de Mon Inconnue, le nouveau film de
Hugo Gélin, de Celle que vous croyez
de Safy Nebou et du très attendu
Chant du Loup, premier long métrage
d’Antonin Baudry (auteur de Quai
D’Orsay) aux côtés d’Omar Sy et
Matthieu Kassovitz.
X.M.
36
NEW
LAURE BOUGUEN
DEALEUSE COSMÉTIQUE
27 ANS
CV
Quand on a rencontré Laure
en février (Technikart n°216),
elle présentait sa marque de
cosmétiques à base de cannabis Ho
Karan (« Je t’aime » en breton) à un
public encore perplexe. Depuis, sa
marque désormais très convoitée a
conquis le coeur des enseignes de
la grande distribution : Sephora,
Nature & Découvertes.
2018
La jeune Bretonne, sélectionnée
avec 9 autres femmes à travers le
monde, a traversé l’océan direction
San Francisco pour présenter
ses produits lors du Sephora
Accelerate, un programme de
soutien à l’entreprenariat féminin.
Résultat ? Ses produits seront
disponibles dans 200 Sephora à
travers l’Europe.
2019 ?
« On prépare un gros lancement
en juin en collaboration avec la
fondation Good Planet. »
H.P.
37
RÉMY
RAPPEUR DU 93
21 ANS
PORTRAIT P.8
NEW
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
DOSSIER
38
JEAN-BERNARD MARLIN
LE LAURÉAT
39 ANS
ACTU
Révélé par la Semaine de la Critique,
Shéhérazade le sublime premier long
métrage de Jean-Bernard Marlin enchaîne
les prix un peu partout dans le monde.
Également lauréat du Prix Jean Vigo en
France (qui récompense les premiers films
de jeunes metteurs en scène), le cinéaste,
déjà habitué des podiums puisqu’il avait
empoché l’Ours d’or du court-métrage à
Berlin en 2013 avec La Fugue, risque bien de
faire l’unanimité aux prochains Césars. Ses
trois comédiens principaux sont d’ors et déjà
short-listés dans la catégorie Révélations.
BACKGROUND
Issue d’un milieu modeste, Jean-Bernard
grandit à Marseille et découvre tout d’abord
le cinéma par la biais de la télévision.
Ces héros se nomment alors De Palma et
Carpenter. Adolescent, un éducateur lui fait
découvrir Ken loach, Jarmusch et Lynch
dans une maison de quartier et lui apprend
qu’il existe des écoles de cinéma. Son rêve
de devenir réalisateur prend peu à peu vie.
Venu à Paris à 20 ans pour faire l’école
Louis Lumière en tant que boursier et se
retrouve en section image sans s’y retrouver
vraiment : « J’ai fait quelques court-métrages
en tant que chef op mais j’étais plus attiré
par l’expérimental, je trainais beaucoup plus
en salle de montage que sur les plateaux,
ça me correspondait mieux… ». Après
plusieurs courts et des années de vaches
maigres, il réalise enfin son premier long en
2018.
WHAT’S NEXT ?
Depuis le buzz cannois, le réalisateur
enchaîne les rendez-vous avec le who’s who
du cinéma mondial. Actuellement en écriture
d’une série tv qui se déroule à Marseille,
l’auteur développe également son deuxième
long métrage qu’il décrit lui même comme
une autobiographie qui bascule dans le
fantastique. Et comme on n’est jamais mieux
servi que par soi même, il vient de créer sa
propre société de production afin d’aider les
jeunes talents qui galèrent.
XAVIER MAGOT
— P.47
39
CYRIELLE GULACSY
PEINTRE COSMIQUE
24 ANS
NEW
CV
Cette « peintre pointilliste », originaire du
95, a grandi dans un hameau « au milieu
des champs, à 20 minutes de la ville la plus
proche ». Cette fille d’architecte se souvient
qu’avant même savoir marcher « ma mère
m’allongeais sur le sol avec des craies ».
À 18 ans, direction Paris. « C’est comme
si j’avais ouvert les vannes et que je me
mettais à rattraper tout ce que ne j’avais pas
pu faire, lire et voir ». 4 ans plus tard, elle
expose à la Show Gallery à Los Angeles et,
prochainement, à Tokyo.
ARTISTE COSMIQUE
Fervente lectrice de Stephen Hawking, elle
réalise plusieurs séries, Parachute, Satellite,
Glove ou encore The Big Crush aux noms
explicites « Elles sont toutes en noir et
blanc. Cela me permet d’aller directement
à l’essentiel. Il y a quelque chose dans la
couleur qui injecte du sens mais plus difficile
à maîtriser ».
2018, ANNÉE LOS ANGELES ?
« Là-bas, j’ai fait beaucoup de photographies
à l’argentique, des photos avec beaucoup de
grain. Comme des atomes. ».
2019 ?
« Multiplier les expos. Et, pourquoi pas,
aller dans l’espace… »
www.cyriellegulacsy.com
CAMILLE LAURENS
P.48 —
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
40
NEW
MORGANE ORTIN
SUCCÈS SOLITAIRE
27 ANS
CV
Diplômée de Lettres et gestion,
elle débute comme éditrice en
chef chez DesLettres, une maison
d’édition numérique consacrée à la
publication épistolaire. En février
2017, elle crée le compte instagram
@amours_solitaires qui partage des
screenshots des messages d’amours
2.0. Au compteur : 300k d’abonnés.
AMOUR AVANT ZEMMOUR
Sorti en octobre 2018 son livre,
Amours solitaires, un recueil de
SMS poétiques, a été n°1 des
précommandes sur Amazon, devant
le Destin français d’Eric Zemmour.
2019
« Je vais mettre en place une
newsletter qui diffusera des
articles sur des thématiques de
l’amour et la sexualité. Je vais
aussi internationaliser mon compte
instagram et faire des évenements. »
H.P.
41
NEW
(LA) HORDE
CHORÉGRAPHES
COLLECTIF WTF
LA TRENTAINE
TORNADE ARTISTIQUE_
Marine Brutti, Jonathan Debrouwer
et Arthur Harel : le trio de
chorégraphes de (La) Horde puise
dans l’underground l’inspiration
de ballets aussi post-modernes
que déroutants. Leur spectacle
To Da Bone, manifeste des
micro-communautés Gabber &
Jumpstyle réunies par Youtube, a
sillonnée cette année la France et
l’Europe.
2019
Ils poursuivent leur exploration
des sub-cultures avec Wedding
and Riot, un ballet réunissant
16 danseurs géorgiens. Ils
chorégraphieront jusqu’en 2020 la
tournée mondiale de Chris (exChristine & the Queens).
S.B.
42
NEW
SARAH CHICHE
AUTEURE MÉLANCOLIQUE
42 ANS
ENTÉNÉBRÉE
Après la parution de son 3ème
essai, Une Histoire érotique
de la psychanalyse (Payot), la
romancière/psychanalyste s’est
attelée à l’écriture d’un ambitieux
roman, Les enténébrés (Seuil),
à paraître en janvier, dans lequel
elle analyse l’actualité comme « le
temps de la fin ».
2019
Sa prédiction ? « La répression et
la guerre entraînent l’exil des plus
démunis. L’exil des plus démunis
entraîne le mépris de classe, la
montée des nationalismes et du
racisme. Le mépris de classe
crée la montée des nationalismes
et du racisme, qui entraînent
l’insurrection. La mort est dans le
jeu ».
B.J.
43
DOSSIER
NEW
PASCAL CANFIN
GILET VERT
44 ANS
BOSS DE LA WWF
La surtaxe du diesel, c’est lui...
ancien journaliste, encarté chez
les Verts puis député européen,
le quarantenaire est bombardé
secrétaire d’Etat au développement
du gouvernement Hollande. À ce
poste, il plaide pour surtaxer le
Diesel. Depuis 2017, il met son
carnet d’adresse au service de la
World Wildlife Fund, l’ONG écolo
au logo à tête de Panda, dont il est
le directeur pour la France.
WAG
Avec We Act for Good (WAG),
la WWF veut aider les gens
à se déplacer, consommer et
vivre de façon plus écologique
et responsable, avec quelques
notifications : « as-tu pensé à
éteindre la lumière ? Coupe l’eau
du robinet en te brossant les dents.
N’oublie pas d’acheter une voiture
électrique à 70.000euros... »
MACRON INCOMPATIBLE
L’Élysée ne cesse de courtiser
l’écologiste : bien placé pour
remplacer Nicolas Hulot, il a
décliné. Sollicité pour mener une
liste LREM aux européennes, il
a refusé. On est si bien que ça au
WWF ?
J.T.
44
E
COM
K
C
A
B
JUAN BRANCO
WIKI-AVOCAT
29 ANS
CV
En plus de la défense de Julian
Assange, l’auteur de D’après une
image de Daesh (Lignes éditions)
vient de publier une enquête en
ligne, Crépuscule, un texte dans
lequel Branco plonge au coeur
des liens obscures entre les plus
grandes fortunes françaises et
Macron, comment ils ont fait le
candidat – une piste : moins de
neuf d’entre elles détiennent 90%
de la presse – pour, comme le
précise lui-même Xavier Niel « ne
pas être emmerdé ». Et vous vous
demandez encore pourquoi l’ISF a
été supprimé ?
LA SUITE ?
En première ligne lors des
rassemblements de l’automne
à Paris, cet infatigable activiste
décrypte : « Le soulèvement que
l’on connaît est intervenu après
une année catastrophique où on a
concédé sur tout ! Le régime a été
poussé dans ses retranchements
pour la première fois depuis la
Commune ! C’est la fin d’un
monde : soit on change les règles,
soit on fait un retour en arrière
autoritaire ! »
J.D.
— P.49
45
NEW
EMMANUEL CHAUMET
PRODUCTEUR SAUVAGE
50 ANS
CV
Avec un roster composé d’auteurs
tels que Benoît Forgeard, Bertrand
Mandico, Antonin Peretjatko ou
encore Justine Triet, le producteur
indé a déjà, à travers sa boîte Ecce
Films, produit une vingtaine de
longs métrages depuis 2008.
NOUVELLE STAR ?
Il continue son travail de défricheur
en produisant bon nombre de
premiers films : « Grâce au succès
de Victoria de Justine Triet, j’ai
pu rééquilibrer les comptes de
la société et repartir dans la
productions de nouveaux talents
qui n’auraient jamais pu monter
leurs films ailleurs...».
2019
Cette année Emmanuel s’apprête à
sortir quatre films dont Jessica for
Ever, le très attendu premier long
de Caroline Poggi et Jonathan Vinel,
Yves le nouveau film de Forgeard
et développe aussi le prochain
Mandico.
X.M.
46
NEW
JULIEN SEBBAG
CUISTO À DOMICILE
26 ANS
CV
Il aiguise ses lames en 2017 chez
P.50 —
Miznon, une cantine francoisraélienne née en 2013 dans le
Marais, avant de lancer le concept
de chef à domicile, « je cuisine chez
toi ». En 2018, il créé Chez Oim,
pour inviter une fois par semaine,
les clients à manger « chez lui », au
Bus Palladium, rue Pierre-Fontaine.
2019
Si cette année a vu tous ses
projets se dérouler à merveille,
il compte bien réussir à trouver
un équilibre entre ses différentes
activités : « l’idée est de continuer
les repas Chez Oim le mardi, et
de les conjuguer avec Chez Ouat,
que je viens de lancer, qui est le
même principe mais en privé,
pour des anniversaires ou d’autres
événements. » Quoi qu’il en soit,
pas question de ralentir sur la
cuisine, qu’il décrit comme « ma
vie, mon art, et la façon d’exprimer
ma sensibilité. »
B.J.
47
XENIA FEDOROVA
LA BRUNE DE KAZAN
38 ANS
BILAN
Un an après son implantation en
France, Xenia a fait une belle prise
en enrôlant Frédéric Taddéï pour
un talk-show quotidien : « Interdit
d’interdire ». Lequel Taddéï était
tricard sur les antennes de France
Télévisions. Ceci expliquant cela.
IMAGE
Les médias français et l’Elysée
accusent RT d’être une fabrique
à fake news, Xenia leur répond
: « Toi même ». Globalement, si
RT souffre d’une sale réputation
chez les élites, c’est moins le cas
au sein de la France périphérique
qui détestent davantage BFMTV et
Macron. Les faits sont têtus comme
le disait Lénine.
S.M-L.
48
49
NEW
JULIEN BAYOU
NEW
GEOFFREY LIVOLSI
DISCLOSER
33 ANS
CENSURÉ
En 2015, Geoffrey Livolsi enquête
pour Canal+, sur les bidouilles
fiscales du Crédit Mutuel. Mais
le documentaire est censuré
(par Bolloré ?). 3 ans plus tard,
il co-fonde Disclose, un média
d’enquêtes à but non-lucratif,
inspiré de l’américain ProPublica.
2019
Financé par des dons, libéré des
pressions d’actionnaires ou de
pubards, Disclose a réussi un
crowdfunding de 60 000 euros.
Pour être viable, il en faudra 400
000. Pour cela, ils comptent vendre
des reportages saignants à des
partenaires comme Konbini news
ou Médiapart.
CA$H INVESTIGATION ?
Contrairement aux américaines, les
fondations caritatives françaises ne
financent pas les médias. Mais «
elles y réfléchissent sérieusement.
Il y a une vrai nécessité de soutenir
le journalisme d’investigation. » De
quoi sauver la presse ?
J.T.
CANDIDAT BOUCLÉ
38 ANS
CV
Dès l’âge de 20 ans, Julien Bayou
se révèle être un militant chevronné
et enchaîne des actions sur tous
les fronts. il lutte contre la crise
du logement en fondant le collectif
Jeudi Noir. Il s’engage aux côtés
de Jérôme Kerviel et interpelle le
Ministère des Finances sur certaines
ristournes consenties aux banques.
Il saisit la justice pour étendre les
zones dans lesquelles les loyers sont
encadrés. Il est à l’origine d’un site
pour lister les initiatives en faveur
des réfugiés. Il s’implique dans le
mouvement Nuit Debout.
ECOLOGIE ET POLITIQUE
Depuis, l’ancien protégé de Cécile
Duflot a gravi les échelons en
devenant conseiller régional d’île
de France et porte-parole d’Europe
Ecologie-Les Verts (EELV). Il
se fait remarquer par son action
contre Monsanto tendant à
contester en justice les autorisations
de mise sur le marché de produits
à base de glyphosate. En 2018, il
publie un essai Désobéissons pour
sauver l’Europe. L’idée : comment
sortir du statu quo sans verser dans
le souverainisme ?
PARIS 2020
Julien Bayou est candidat aux
municipales de 2020 pour la Mairie
de Paris. Il promet « Une campagne
positive » qui fera « émerger de
nouveaux visages ».
H.P.
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
DOSSIER
50
ARTHUR MAMOU-MANI
ARCHITECTE 3.0
35 ANS
NEW
FAB LAB ?
« Imprimantes 3D, coupeurs lasers, fraiseurs
électriques... » Ces mots sont le quotidien
d’Arthur, le fondateur de l’agence MamouMani Limited. Cet architecte 3D parisien
installé à Londres opère « une réconciliation
entre l’art et la robotique » et la met au service
du plus grand nombre grâce à son FabLab, « un
laboratoire ou toute personne ayant une idée
peut utiliser la technologie numérique ».
BURNING ARCHI ?
C’est surtout pour l’immense « temple »
Galaxia, construit à l’occasion de l’édition 2018
du festival Burning Man, qui se tient en plein
désert du Nevada, que l’entrepreneur s’est fait
remarquer. « Ça a été le plus gros challenge de
ma vie, on a bossé 24h sur 24h, dans plusieurs
villes, ça nous a pris 8 mois de préfabrication et
22 jours de construction. » Son premier fan ?
Sergey Brin, co-fondateur de Google, qui a
financé en grande partie cette construction «
tout en apesanteur ».
ARCHITECTURE ÉCOLO ?
Selon cet adepte des algorithmes, « il faut
accepter que les intelligences artificielles vont
avoir une part beaucoup plus présente dans
nos vies et que l’on va devoir apprendre à
les connaître. La ville de demain doit être
écologique, amovible, il va donc falloir changer
notre façon de penser le monde ».
ET EN 2019 ?
« On va commercialiser le Polybot, un
projet sur lequel je travaille depuis plusieurs
années. C’est une grue de plusieurs étages
entièrement robotisée et capable de construire
et déconstruire des grattes-ciels, à l’image de
l’architecture de demain qui se doit d’être en
perpétuelle évolution. »
www.mamou-mani.com
CAMILLE LAURENS
— P.51
51
23
52
NEW
ALICE PFEIFFER
KARIM LEKLOU
POLITICIENNE MODE
33 ANS
GUEULE CASSÉE
36 ANS
CV
Forte d’un master en Gender
Studies de la London School of
Economics, elle est passée par
toutes les meilleures rédactions
françaises et anglo-saxonnes,
notamment Dazed & Confused et
Le Monde (et même Technikart)
avant de devenir rédactrice en chef
du magazine Antidote en 2017.
Elle y peaufine cette façon bien
à elle, mi-intello mi-engagée, de
décortiquer le monde.
MILITANTE
Son credo ? « Parler de politique,
de société et de genre par le biais du
vêtement ». Et encore ? « J’aimerais
continuer à théoriser la mode mais
aussi voir quelles actions concrètes
peuvent être menées … J’espère
pouvoir contribuer à faire tomber le
snobisme pyramidal de la mode et
regarder le style et le vêtement de
façon horizontale et sociologique. »
2019 ?
« Je vais aussi avoir une chronique,
«En Mode», sur Wondher, la
nouvelle chaine et plateforme
féministe 3.0. J’ai commencé à
enseigner à la Chambre Syndicale
de la Haute Couture, et me
concentre sur le secteur encore peu
présent de la Fashion Theory, pour
comprendre la responsabilité qu’a
tout créateur ou consommateur
face à la société et la planète. »
C.L.
CV
Il débute sa carrière en 2000
comme détenu dans Un Prophète
de Jacques Audiard. Son premier
grand rôle est décroché en 2015
avec Coup de chaud. La même
année, il est à l’affiche des
Anarchistes aux côtés de Tahar
Rahim et Adèle Exarchopoulos.
2018
On le retrouve aux côtés de
Tahar Rahim dans Joueurs de
Marie Monge , au casting de la
série Hippocrate et, surtout, le
personnage principal (fils d’Isabelle
Adjani) dans Le monde est à toi de
Romain Gavras.
2019
Retenu parmi les Révélations 2019,
aura-t-il son César ?
H.P.
P.52 —
53
Passionnée par les fonds marins,
elle fondé, en 2004 l’association
BLOOM pour la défense des
océans et publie Abysses (Ed.
Fayard) un best-seller traduit en 10
langues, et combat sans relâche la
pêche en eau profondes.
LA NOBEL VERTE
En avril 2018, elle a reçu à San
Francisco le prix Goldman,
plus haute distinction
internationale dans le domaine de
l’environnement.
ENGAGEMENT POLITIQUE ?
Fin octobre 2018, elle a co-fondé
Place publique, avec l’essayiste
Raphaël Glucksmann, un
mouvement politique citoyen,
écologiste et solidaire. Envisageraitelle de se présenter aux élections
européennes pour lutter contre
les lobbies de la pêche intensive
qui influencent la Commission
européenne ?
J.T.
54
NEW
CLARA BERRY
NEW
CLAIRE NOUVIAN
L’ANTI-HULOT
44 ANS
CV
La Bordelaise est une militante
écologiste aussi discrète qu’efficace.
Ancienne journaliste, elle réalise
des documentaires animaliers
dont elle n’est pas l’héroïne,
contrairement à certains.
MANNEQUIN
23 ANS
CV
On le sait aujourd’hui, la carrière
d’un mannequin ne se gère plus
depuis les podiums mais grâce à un
compte Instagram. Clara l’a bien
compris et avec ses 220k followers,
elle est le mannequin que tout le
monde s’arrache malgré son mètre
68.
ELLE C’EST LUI
Récemment en couverture du
magazine Lui, cette Bardot 2.0
au corps androgyne ne cesse
d’affoler les marques et enchaîne
les campagnes à la vitesse de la
lumière. Aperçu dans plusieurs
clips ainsi que plus furtivement
dans Bang Gang, le premier long
métrage de Eva Husson, elle ne
devrait pas tarder à faire tourner la
tête du cinoche français.
X.M.
55
NEW
MANON FLEURY
26 ANS
2018
Après avoir enchaîné les
prestigieuses maisons parisiennes
(l’Ourcine, l’Astrance et le Sémilla),
elle intègre les cuisines du bistrot
Mermoz, ouvert il y a tout juste un
an. Sa cuisine, dont les produits
sont issus de petits producteurs,
se caractérise par une carte
courte, agrémentée d’alternatives
végétariennes.
SUR LE FEU ?
« En 2019, je veux créer un réseau
de chefs parisiens qui s’intéressent
à la nature et à l’origine des
produits, pour simplifier la
logistique en groupant des
commandes par exemple ».
B.J.
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
DOSSIER
56
MARIE LEBEC
EN-MARCHEUSE
28 ANS
CV
Passée par Sciences-Po Bordeaux, cette
Normande (elle est née à Vernon)
commence sa carrière politique
comme attachée parlementaire chez les
Républicains. Elle y restera une dizaine
d’années ; elle sent le vent tourner et adhère
à En Marche en avril 2016. « Je trouvais
l’ambiance un peu nulle chez les LR,
toujours les mêmes personnes, toujours
dans la critique ». Elle intègre la garde
rapprochée d’Emmanuel Macron aux côtés
de Gabriel Attal (29 ans), Sacha Houlié (30
ans) ou encore Stéphane Séjourné (33 ans).
Mais elle n’a pas que des amis dans le parti.
Sur BFM, elle a fustigé sa collègue Sonia
Krimi pour avoir arboré un gilet jaune : « Si
elle ne se sent pas de porter cette politique
et souhaite faire de la démagogie à bas
coût, elle peut toujours quitter le groupe En
Marche ».
ENVOYÉE AU FRONT
Députée LREM des Yvelines, elle sillonne
depuis quelques mois les plateaux télé en
passant des chaînes d’infos en continu à
Hanouna. C’est notamment lors de son
passage dans Balance ton poste que la jeune
députée de la majorité se fait remarquer.
« La seule chose que je reproche à ce genre
d’émission, c’est la recherche du buzz.
C’est pas parce qu’on fait de la pensée
simpliste qu’on doit faire de la mauvaise foi
intellectuelle. Eric Naulleau le dit lui même,
il va sur les plateaux pour se clasher avec les
autres ! ».
PREMIERS ENNEMIS ?
Elle reçoit une déferlante de tweets
haineux : « J’essaye de marquer la distance.
C’est plus dur pour mes proches que pour
moi. Déjà au lycée on me disait que j’étais
une “je m’en foutiste”».
2019 ?
«J ‘essaierai d’être au maximum présente
pour les élections européennes qui vont être
un véritable enjeu pour le parti. »
HUGUES PASCOT
— P.53
57
INÈS LEONARDUZZI
SLASHEUSE ÉCOLO
31 ANS
Quand on l’interroge sur son parcours,
on a l’impression qu’Inès a vécu
1000 vies. Après avoir grandi dans la
bourgade du Sacq (Normandie), elle
obtient une licence de chinois mandarin.
Ensuite, les choses s’accélèrent :
direction New York où elle effectue
un cursus en management du marché
de l’art contemporain. Puis Hong
Kong où elle fonde sa première startup, Rouge Moon, un « lieu éphémère,
virtuel et clandestin » au sein duquel
se rencontrent artistes émergents et
collectionneurs internationaux. Sa
devise ? « Je réfléchis jamais longtemps
avant de monter un business ».
BRUNCH CLANDESTIN ?
En 2014, elle lance l’opération « Brunch
by Inès », le premier « brunch clandestin
de Paris » où se croisent artistes,
entrepreneurs et amateurs de bio glutenfree… « Au départ, ce n’était qu’un
rendez-vous chez moi pour des amis et
les amis de mes amis car je voyageais
énormément. Ça a ensuite pris beaucoup
d’ampleur. »
DIGI-ÉCOLO ?
En 2017, la Normande fonde Digital for
the Planet, un « Global earth project »
qui permet de sensibiliser les citoyens
et entreprises sur leurs consommation
numérique à travers le monde. « On a
jamais été aussi conscient de l’impact
sur l’environnement depuis que le digital
existe » explique-t-elle.
ET EN 2019 ?
« Je vais sortir mon premier recueil
de nouvelles et un livre sur l’écologie
digitale ».
HUGUES PASCOT
P.54 —
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
58
NEW
SUGAR SAMMY
TABERNAK
42 ANS
CV
Ne cherchez plus, Sugar Sammy
est l’homme le plus drôle du
monde. Débarqué de Montréal
il y a juste un an et demi avec
un spectacle taillé pour le public
frenchy, il cartonne tous les soirs
à l’Alhambra. Ce marathonien du
stand-up comptabilise plus de 1
600 spectacles dans 31 pays en
4 langues différentes (anglais,
français, hindi et punjabi !).
NATURALISÉ ?
Le comédien a décidé de s’installer
en France pour se payer notre
tronche. Maître de l’impro et roi de
la punchline corrosive, il se joue des
tabous et défonce tous les clichés
qui nous étouffent.
X.M.
59
NEW
AGATHE AUPROUX
L’INTELLO-BIMBO
27 ANS
TRANSFERT
Un départ de TPMP, « j‘avais
fait le tour de la question », pour
Balance ton post!, le nouveau talkshow sociétal de Cyril Hanouna
où elle a maille à partir avec des
« Toutologues » (les chroniqueurs
ayant un avis définitif sur tout)
au cours de débats animés qui
rappellent le temps béni de Ciel
mon mardi !
APPRENTISSAGE
« Je ne possède pas l’expérience
d’un Karim Zéribi qui présente
une dizaine d’années de
Grandes Gueules au compteur
mais j’apprends de semaine en
semaine », précise celle qui aime
cultiver un look intello-bimbo
qui fait rager la ménagère mais
comble pépère.
S. M.-L.
60
NEW
FÉLIX MARITAUD
ACTEUR ARDANT
27 ANS
CV
Découvert dans 120 battements par
minute en 2017 et dans le film de
Yann Gonzales, Un couteau dans
le cœur, c’est surtout par son rôle
dans Sauvage de Camille VidalNaquet, où il incarne le rôle d’un
jeune prostitué toxicomane, qu’il
crève l’écran.
2018
Prix Fondation Louis Roederer de
la Révélation 2018, Valois Adami
du meilleur acteur au Festival
d’Angoulême 2018. Réaction de
l’intéressé : « J’ai l’impression d’une
naissance, qu’avant j’étais un tas de
cendre et que j’avais pris feu pour
devenir brasier ».
2019 ?
Plusieurs projets de court-métrage,
« assez démentiel et barré » : Je
fixais des vertiges de la réalisatrice
Chloé Bourges, Massachusetts de
Jordi Perino…
X.M.
61
NEW
MARION MARÉCHAL-LE PEN
MARÉCHAL LA VOILÀ
29 ANS
2018
Après avoir annoncé son retrait «
momentané » de la vie politique
en 2017, l’ancienne députée
européenne a ouvert à Lyon
un Institut de sciences sociales
économiques et politiques, l’Issep,
dont elle assure la direction
générale. L’objectif ? « Former
des décideurs économiques et
politiques polyvalents qui puissent
mettre leurs ambitions au service
de projets utiles à la société. » Elle
a beau nier l’affiliation politique de
l’établissement, dur de ne pas y voir
une école pour ses futurs cadres.
LE RETOUR ?
La « retraitée » fait la tournée
médias et politiques appréhendent
un retour officiel imminent. De
quoi faire de l’ombre à sa tante d’ici
2022.
B.J.
62
DOSSIER
pour 2017. Mr Digital du candidat
Méluche à la présidentielle
2017, il est l’homme derrière
ses meetings en hologrammes. Il
sera ensuite élu député face à un
candidat En Marche dans la 6ème
circonscription de Seine-SaintDenis.
2019
À l’Assemblée, il ne ménage pas
ses efforts pour se faire remarquer
avec des propositions iconoclastes
contre les « lgbtqi-phobies »,
pour le bien-être des animaux ou
contre la chasse à courre. L’an
prochain, il sera le référent des
Insoumis pour le projet de réforme
constitutionnelle. De quoi encore
renforcer son leadership dans le
parti.
LA TÂCHE SUR LE CV
Alors qu’il était salarié de L’Ère
du Peuple, l’association l’aurait
rétribué 29 000 euros, facturés 129
000 sur le compte de campagne de
Mélenchon, selon la commission
nationale des comptes de
campagne…
J.T.
63
NEW
FLAVIEN BERGER
NEW
BASTIEN LACHAUD
MUSICIEN SATELLITE
31 ANS
LE BEL INSOUMI
38 ANS
CV
Ancien prof d’histoire, ex-socialiste,
il rejoint le Parti de gauche en 2008
et l’association L’Ère du peuple, une
plateforme électorale de Mélenchon
2018
Deuxième album, deuxième succès.
Après Leviathan en 2015, il a sorti
cette année Contre-Temps, après
plus d’un an de composition et
d’enregistrement. Si ce n’est pas
vraiment le disque de la maturité,
tant son prédécesseur faisait
déjà preuve d’une grande classe,
Contre-Temps s’impose comme une
énigme, toute en paradoxes.
— P.55
2019
Après le succès commercial et
critique de son nouveau disque,
il ne lui reste qu’à convaincre sur
scène. Il sera en tournée encore
toute l’année, « même en dehors
des pays francophones, j’espère,
confie-t-il, dont l’Angleterre et
l’Allemagne ». Un agenda déjà bien
chargé, auquel le musicien compte
ajouter la création d’un deuxième
« contrebande », disque bonus
qu’il a l’habitude de dévoiler en fin
d’année.
B.J.
64
NEW
ADÈLE CASTILLON
NOSTALGIC STAR
17 ANS
CV
Cette lycéenne, nostalgique des
années 80 qu’elle n’a donc jamais
connues, semble avoir du talent
partout.
DALAÏ-FARRUGIA
À 13 ans, elle lance sa chaîne
Youtube, buzze avec une vidéo sur
« la génération 2000 » et finit par
interviewer le Dalaï-Lama dans un
docu. Après le Tibet, elle bosse avec
Dominique Farrugia au cinéma
dans Sous le même toit, cachetonne
pour Samsung.
VIDÉOCLUB
Elle lance un projet musical électropop frenchy intitulé Vidéoclub
dont le single « Amour plastique »
cartonne déjà.
P.L.
65
JEAN-LAURENT CASSELY
HIPSTEROLOGUE
39 ANS
PLANÈTE MARS
Longtemps, ce gamin des calanques
de Cassis a joué les bobologues
parisiens, en analysant la Révolte
des premiers de la classe (Arkhé,
2018), qui pousse les surdiplômés
coincés dans leur bullshit job à La
Défense à tout lâcher pour ouvrir
une fromagerie fine sur les bords du
canal de l’Ourcq (on caricature à
peine). Aujourd’hui, il vogue entre
la capitale et Marseille.
FRANCE MOCHE
Dans ses carnets : de quoi écrire un
nouveau livre sur la France moche
des ZAC à ronds-points et la carto
des nouveaux modèles de conso.
INSTAMOCHE
Sa nouvelle marotte ? Instragramer
les fameuses “gueules cassées du
marché” : ces légumes moches que
tout le monde commence à adorer.
J.T.
66
NEW
LILY ROSE DEPP
SUCCESS FAMILY
19 ANS
Même silhouette androgyne que
sa mère, même tempérament que
son père et pourtant un talent
qui s’émancipe de la tutelle de
ses géniteurs. L’actrice Lily Rose
P.56 —
Depp vient faire taire les mauvaises
langues qui s’exaspèrent « des fils et
filles de ».
2018
Avec un choix audacieux de rôles
(son interprétation d’Isodora
Duncan dans La danseuse de
Stéphanie Di Giusto), ou encore
en médium aux côtés de Natalie
Portman dans Planetarium
(Rebecca Zlotowski), Lily-Rose
Depp fera-t-elle oublier son day-job
de mannequin ?
2019
Nommée aux Césars dans la
catégorie des meilleurs espoirs
féminins pour son rôle dans
L’homme fidèle ou elle interprète
aux côtés de Laetitia Casta, une
jeune femme énamourée de Louis
Garrel.
C.L.
67
NEW
AURANE REIHANIAN
POULAIN WAUQUIEZIEN
25 ANS
CV
Fraîchement élu président des
Jeunes Républicains, ce doctorant
en droit a mené à terme sa
campagne malgré les rumeurs de
harcèlement, fraude et emplois
fictifs. Auteur d’une thèse sur
la « rétention de sûreté », il est
également derrière la création du
think tank « Le Lab LR », visant à
refonder « une droite fière de ses
valeurs » en vue de 2022.
2019
Si le recours déposé par son
adversaire, qui suspecte une
élection truquée auprès de la Haute
Autorité des Républicains ne le
destitue pas de son poste au sein
des Jeunes Républicains, il devrait
continuer à marcher dans les pas
de son mentor Laurent Wauquiez,
à grands renforts de polémiques,
comme cette année sur la PMA ou
Marine Le Pen.
B.J.
68
NEW
RAPHAËL PFEIFFER
EYE OF THE DIRECTOR
31 ANS
DES MATHS AUX FILMS
Après des études de maths
appliquées aux sciences sociales et
de théorie du cinéma, Raphaël se
lance dans la réalisation de clips et
films courts comme avec l’artiste
Benoît Maire, au Palais de Tokyo.
EN 2018 ?
Outre la réalisation de deux clips
(pour Lester et pour Violeta West),
c’est la finalisation de son premier
long-métrage L’Oeil du Tigre qui l’a
occupé cette année. « C’était un peu
un marathon ». Après quatre ans de
travail sur ce documentaire qui suit
Laurence - Mayennaise non-voyante
qui pratique le Viet Vo Dao, le film
sort en salle le 19 décembre.
EN 2019 ?
« Pour sensibiliser le public à la
question du handicap, on mettra en
place des ateliers de réflexion pour
les lycéens et des projections dans
le noir pour des publics valides avec
des outils d’audiodescription ».
Raphaël prépare aussi l’adaptation
d’une nouvelle d’Emmanuèle
Bernheim avec le réalisateur Fabien
Gorgeart et la comédienne Clotilde
Hesme.
L.B.
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
DOSSIER
69
ARTHUR TUTIN
SERIAL
ENTREPRENEUR
26 ANS
CV
À moins de 30 ans, Arthur Tutin
a déjà 5 startups derrière lui. Ce
serial entrepreneur transforme
les idées simples en business
florissants. Un exemple ? « Ma
belle mère faisait des très jolis
bonnets en alpaga, tout le monde
en voulait. Alors j’ai fondé Les
chapeau d’Aliocha, une startup
de bonnets de haute qualité,
handmade in Paris par des
grands-mères. » Autre exemple ?
Six mois après le bac, Arthur était
à la tête de Bees of the world, une
boîte d’importation de miels rares
pour épiceries fines super-chics.
DEVISE ?
« Faire avec 100.000 euros
ce que les autres font avec
1 million… ». Désormais,
l’entrepreneur fait dans la «
winetech » avec TrocWine et
Intercellars. Deux applis pour
faciliter l’échange ou l’achat
de bonnes bouteilles entre
particuliers…
SAUVEUR DU VIN
FRANÇAIS ?
Co-fondateur du mouvement
WineTech, cet ancien de l’EFAP
(études de comm’) a réuni une
centaine de startups prometteuses
pour donner aux viticulteurs
les moyens de survivre au
changement climatique,
de s’orienter vers le bio, à
l’international. Il était temps que
nos bon vieux châteaux prennent
le virage du numérique.
2019
Cofondateur (avec un autre
entrepreneur, Julien Labrousse,
et la journaliste Daphné Hézard)
du magazine agri-chc Regain
(10.000 exemplaires par
numéro !), notre businessman
des villes veut continuer de
mettre en avant les figures de
l’agriculture durable. Sur sa todo liste pour l’an prochain ? «
Fonder une chaîne d’épiceries
fines en circuit-court à l’échelle
européenne. »
JACQUES TIBERI
70
NEW
SIMON LAURENT ET
ALEXANDRE BALLET
SMART SERRURE
22 ANS
LES CLÉS DE LA RÉUSSITE
En 2016, ces étudiants à
l’Université de Compiègne
imaginent un concept de serrure
connectée qui s’ouvre avec son
smartphone. Un an plus tard ils
présentent Havr à l’European
Innovation Academy de Turin et
remportent le 1er prix du jury. S’en
suivent de jolies levées de fonds et
la commercialisation fin 2018.
BRIGHT LOCK
C’est le nom de leur serrure
connectée à ouverture lumineuse.
Votre smarphone devient une
clé, qui flashe la serrure, comme
un flashcode. Une idée de génie
pour gérer son appart en Airbnb à
distance.
FRENCH UNICORN ?
Présents au CES 2018 et 2019 de
Las Vegas, les petits génies d’Havr
ont déjà remporté le prix d’honneur
de l’Innovation Award, dans la
catégorie Smart Home. Dans leur
liste de clients, ils comptent déjà
la moitié du CAC 40 et même
quelques boîtes du Nasdaq. Way
to go !
J.T.
71
NEW
SAFIA BAHMED-SCHWARTZ
ARTISTE TRAP
LA TRENTAINE
CV
On l’avait découverte l’an passé,
diva tremblante et déroutante, sur
la scène confidentielle du FGO, à
Barbès. Autant musicienne trap
qu’illustratrice érotique, cette
diplômée des Beaux-Arts de Paris
est devenue la coqueluche de l’indé
queer.
2019
À force de ne rentrer dans aucune
case, elle devrait pourtant faire une
percée redoutable vers le mainstream
dans l’année à venir.
De ses dernières performances
scéniques aux médiums multiples
qu’elle accumule - édition, tatouage,
illustration - Safia Bahmed-Schwartz
tient comme fil conducteur une
sensualité, troublante et assumée. Un
EP est prévu prochainement.
S.B.
— P.57
72
NEW
CHARLIE VINCENT
ACTRICE - AUTEURE
25 ANS
#ELLEAUSSI
Charlie, candidate malheureuse
à l’émission Koh Lanta, enchaîne
les petits rôles au cinéma : Jalouse
des frères Foenkinos, Neuilly sa
mère de Gabriel Julien-Laferrière,
ou Robin Hood d’Otto Bathurst.
Son dernier projet ? Un livre
autobiographique.
#FUCKINGCOMBAT
Son récit, Jacques a dit… suce !
paraît aux éditions du Panthéon,
nous plonge dans son passé.
Abandonnée à la naissance, elle
passe les 18 premières années de
sa vie à la Bergerie, un foyer de la
DASS en Mayenne. Elle considère
ce livre comme « sa porte d’entrée
noble » dans le cinéma. Pas faux
: elle est en pourparlers avec un
producteur pour une adaptation
ciné du livre. Et le tome 2 est dans
les tuyaux...
J.R.
73
NEW
GAËLLE HERMET
TROISIÈME LIGNE
22 ANS
P.58 —
CV
La troisième ligne du Stade
toulousain est aussi capitaine de
l’équipe de France féminine de
Rugby. Elle a porté ce brassard lors
du Tournoi des Six nations, gagné
par les bleues.
2019
Dans son viseur, le Tournoi des
Six Nations 2019 et la Coupe du
monde 2021. « Maintenant qu’on a
remporté le Grand Chelem, on est
devenues la cible des autres nations
parce qu’elles vont vouloir nous
détrôner. On sera obligées d’être
aussi humbles qu’affamées. »
AMATEURE MALGRÉ TOUT
Les moyens du rugby féminin
français sont insuffisants pour
permettre aux joueuses d’en vivre.
Gaëlle, comme ses co-équipières,
poursuit des études pour se
trouver un métier. Sa journée
type ? « Cours jusqu’à 17h (en
ergothérapie) puis entraînement de
18h à 21h30, 3 fois par semaine. Le
week-end ? On rattrape les cours »
Courage Gaëlle !
J.T.
74
18
ADRIEN BOSC
L’HOMME PRESSÉ
32 ANS
BAD NEWS
Auteur de talent, primé pour son
premier roman Constellation
(2014), éditeur de livres et de
revues aux Éditions du soussol (Feuilleton, Desports),
l’avignonnais s’est hissé en un
temps record au rang de directeur
de l’édition du Seuil et de Point, sa
filiale. Un demi-échec, pour celui
qui visait le fauteuil de Directeur
général adjoint.
GOOD NEWS
Cette petite déconvenue semble lui
avoir donné le temps - et l’envie
- de reprendre la plume pour
un nouveau roman : Capitaine,
qui nous embarque à bord du
«Capitaine-Paul-Lemerle », un
bateau parti de Marseille en 1941,
direction New-York. Ne cherchez
plus, le prochain prix Goncourt,
c’est lui !
J.T.
75
NEW
MORGAN FELLOUS
MISTER COCKTAIL
34 ANS
STARTEUFEUR
Vous aimez boire des cocktails ?
Mais vous n’aimez pas attendre
que le serveur ait fini de gesticuler
avec son shaker ? Morgan a
imaginé le Barmete, un robot à
cocktails, pour vous. Après 5 ans
de développement, la machine
est commercialisée en 2013 pour
30.000 euros… Au total, le robot
maîtrise 300 recettes de cocktails
préprogrammées.
JACKPOT À 19 ANS
Diplômé d’école de commerce, il se
lance dans le business en 2003 avec
Euro Web, une boîte d’informatique
qu’il revendra à prix d’or cinq ans
après.
FRENCHFOODTECH
Avec son bartender mécanique, il
représentera la French Food Tech
au CES 2019, la Mecque de la
geekerie ! Bienvenu dans la cour
des grands !
J.T.
76
NEW
ANTOINE LEHEBEL
STAR-SOMMELIER
36 ANS
CV
Natif de Nantes, Antoine Lehebel
se forme au métier de sommelier
à Londres, au Wine and Spirit
Education Trust (WSET). Il met
ses connaissances en pratique
auprès des clients de grandes tables
françaises : celle de Michel Guérard
(3 étoiles) à Eugénie les Bains ;
chez Chabran, à Pont l’Isère dans la
Drôme ; au Charlemagne, au coeur
du vignoble bourguignon.
L’APPEL DE LA BELGIQUE
En 2013, Antoine Lehebel est
recruté par la réputée Villa
Romaine (Bruxelles). Un an après,
il est élu meilleur sommelier de
Belgique.
NEXT ?
En mars prochain, c’est à Anvers
qu’Antoine va reconcourir pour
devenir le meilleur sommelier du
monde.
H.P.
77
MOHAMED LAMOURI
CHANTEUR SOUS
TERRAIN
36 ANS
PORTRAIT P.7
NEW
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
DOSSIER
78
ALEXANDER KEYES RASH
LE NOUVEAU CASTEL ?
26 ANS
CV_
Ce jeune skater dandy passé par Sciences
Po Aix et la maison Drouot, a transformé
un bout de la place des Vosges en spot
incontournable pour les élégants de la
capitale, avec concept-store (il y vend des
pyjamas qu’il fait venir de New York, des
babioles et les livres qu’il édite), café et bar
de nuit. Décoré par Vincent Darré, vous
pourrez vous lover dans le canapé géant De
Sede, entouré de statuettes pré-colombiennes,
et siroter un cocktail sur-mesure.
BACKGROUND ?
« Ça m’a pris un an et demi pour trouver
l’endroit et le transformer en club. Quand
Vincent Darré est arrivé sur le projet, il a pris
tous les objets que j’avais trouvé au cours
de ces dernières années, et leur a donné une
nouvelle dimension. »
CLIENTÈLE ?
« Je n’ai pas peur que les clients abîment le
mobilier. Ce sont des gens très chics. Bon, j’ai
quand même un peu peur quand je fais des
soirées avec la marque Supreme... » Parmi
les habitués, Jack Lang (qui vient en voisin),
Isabelle Adjani, Bertrand Burgalat et Vanessa
Seward...
NOUVEAU CASTEL ?
« Ce n’est pas un bar VIP, mais une
plateforme dédiée à la création, pour les
artistes, pour les curieux. »
Serpent à Plume, 24 place des Vosges,
75003 paris / Ouvert de 10:00 à 2:00
LAURENCE RÉMILA
— P.59
79
FILLES DE BLÉDARDS
P.60 —
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
80
NEW
MATTHIEU LELIÈVRE
LIBERTÉ, ÉGALITÉ & TEUFS
LA VINGTAINE
800 KM
C’est la distance qui sépare Paris de Marseille,
une route souvent empruntée par Alexia, Kahina,
Mariam (absente le jour de notre shooting) et
Rachida. Ces quatres artistes ont monté Filles de
Blédards, un collectif qui explore les identités de
l’immigration. Leur champs d’action ? « Des soirées
hédonistes qui rassemblent enfants du bled, mecs
de banlieue et meufs qui dansent les seins à l’air
en toute liberté. On ne tolère aucune intolérance »
souligne Kahina.
GÉNÉRATION HYBRIDE
Rachida : « Notre but est d’occuper l’espace
artistique en tant que femmes de la France postcoloniale qui n’assume pas encore son héritage.
On souhait montrer qu’on a tout à fait notre
place, aussi bien dans l’art, le milieu festif, que la
société en général. Ça permet aux jeunes comme
nous de parler de leur identité, aujourd’hui très
hybride, hors-normes, à travers toutes les cultures
présentes en France. Il faut repenser la façon dont
on s’imagine des filles et des garçons « racisés » de
l’immigration. Sans avoir la prétention d’apporter
des réponses, on veut ouvrir un dialogue en parlant
de nos histoires. »
2019
Filles de Blédards réaliseront leur premier festival
avec Chkoun is it, un collectif résident au Palace.
Elles projettent aussi de grandes choses à Marseille.
Pour Alexia, « 2019 sera plus que jamais l’année
de notre accession à la parole, pour perpétuer nos
récits, nos mythes et nos modèles, afin que les
jeunes ne se construisent pas dans l’ombre, comme
nous avons dû le faire ».
ALBANE CHAUVAC LIAO
LE CRÉATIF ÉMERGENT
LA QUARANTAINE
D.A
Diplômé de l’École du Louvre
et de l’Institut national du
patrimoine, il incarne une nouvelle
génération de commissaires
d’expos indépendants, qui oscillent
entre public et privé, au gré des
opportunités. Son ascension devrait
continuer à faire des envieux, bien
davantage, en tout cas, que son
emploi du temps.
FIMINCO_
Directeur artistique de la Fondation
Fiminco, qui doit ouvrir ses
portes début 2019, il a été nommé
conseiller artistique associé à la
nouvelle directrice du Mac Lyon,
Isabelle Bertolotti.
S.B.
81
NEW
DOSSIER
pratique accrue du fitness et surtout
un façon de conserver le mystère
autour de leurs réelles identités,
puisqu’ils ne montrent jamais leur
visage.
Déjà 250 millions de vues sur
Pornhub au compteur… et ce n’est
qu’un début !
X.M
82
NEW
MARION SCHAEFER
LA MILITANTE
32 ANS
CV_
Co-fondatrice d’Excision, parlonsen en 2012, elle s’est engagée dans
Nous Toutes, un mouvement de
libération de la parole féminine.
Leur marche contre les violences
sexistes du 24 novembre a mobilisé
entre 20 000 et 50 000 personnes
en France, malgré la manif des
gilets jaunes le même jour.
B.J.
LÉOLULU
PORNSTAR
25 ANS
HIPSTERPORN
Star du X online via Pornhub
et leur programme Models (des
comptes amateurs rémunérés)
le couple Léo (elle) et Lulu (lui)
enflamme la toile. Ces exhib’ ont
tous les atouts pour : un profil
aux antipodes des clichés pornos,
une attitude girl/boy next door
hipsterisé, des corps affûtés par une
— P.61
83
ANOUK PERRY
SERIAL LOVEUSE
25 ANS
CV
Cette podcasteuse n’en est pas
à son coup d’essai. Après des
débuts dans le stand-up, elle
anime la rubrique « Sexualité »
de MadmoiZelle.com. Elle
commence avec des articles « très
mignons et fleurs bleus » pour ne
pas brusquer son lectorat, mais
ceux-ci deviennent rapidement
de plus en plus crus. En parallèle,
Anouk se met à faire des
podcasts. Ses enregistrements
sont à l’image de cette jeune
vingtenaire : sans filtre et
caustiques. « Si je me suis lancée,
ce n’est pas à cause d’un manque
d’informations concernant la
sexualité dans les médias, mais
c’était surtout que l’on en parlait
très mal ».
PLANS D’ATTAQUE ?
« Insister sur le “sexe positif”.
S’amuser. Mettre le consentement
sur le devant de la scène.
Impliquer toutes les orientations
sexuelles et non seulement la
sexualité hétéro. Mettre en avant
le plaisir féminin. Prendre le
pouvoir par le sexe – tout en
s’amusant ! »
Son année 2018 ?
Ses podcasts – produits par RFI,
Arte Radio ou Nouvelles écoutes
– se sont fait remarquer grâce
à des titres qui claquent : « Qui
m’a filé la chlamydia ? », « La
Délicatesse des gangs bangs »…
ET POUR 2019 ?
« De l’argent ! (Rires.) Et surtout
pouvoir continuer à faire mes
podcasts et d’en vivre. »
CAMILLE LAURENS
84
NEW
MELCHIOR RIANT
PAMPHLÉTAIRE POP
Notre collaborateur le
poète-romancier Melchior
(La Putain du Diable,
Les Chutes…) vient de
ressusciter, avec leur accord,
NRV, la revue culte de
messieurs , Florent Massot
et Arnaud Viviant. Il en a
fait le journal Vénère (soustitre : « ...mais courtois »,
16 pages, 2 euros) avec
l’aide des grands anciens –
Beigbeder, Rey – mais aussi
de Johann Zarca, Louisiana
C. Dor, etc. À lire des deux
côtés des barricades.
L.R.
P.62 —
85
NEW
JEAN-CHRISTOPHE
BOURSIER
Après un début d’annus
horribilis sur RMC Story
avec un Talk-Show sans
saveur et mort-né et une
couverture du foot mi-figue
mi-raisin sur RMC Sport
Jean-Christophe Boursier
rebondit sur France 3 avec
Midi en France. Objectif
pour l’ex-anchorman de
BFMTV : devenir la nouvelle
tête de gondole de la chaîne
préférée des séniors.
S.M.-L
86
NEW
87
NEW
GAËL FAYE
OLIVIER DELACROIX
Lauréat du prix Goncourt
des lycéens 2016, et plus
récemment Révélation scène
2018 à la 33ème cérémonie
des Victoires de la musique,
le jeune poète a lancé son
dernier EP Des fleurs le 2
novembre 2018, une petite
bombe.
M.R.
Le seul animateur qui tire
son épingle du jeu dans la
nouvelle grille d’Europe
1 dont les audiences n’en
finissent pas de baisser
globalement. Des interviews
sensibles, un ton particulier,
ça change de Nikos, Aphatie
et cie…
S.M.-L.
CINÉMA/MODE/HUMOUR/BUSINESS/SPORT/MÉDIAS/LIVRES/ART/MUSIQUE/IDÉES/DIGITAL
88
NEW
IBEYI
Les jumelles chanteuses
nées dans les 90s les plus
vivantes et pétillantes de
leur génération. Une très
jolie performance au Paléo
Festival de Nyon en juillet
2018 entre les concerts de
Nekfeu et Gorillaz, une
perle d’énergie à suivre de
très près.
M.R.
89
NEW
PHILIPPE SHANGTI
Photographe qui représente
la principauté d’Andorre
à la prochaine biennale de
Venise, Philippe Shangti est
un artiste clean qui se révèle
transgressif en dénonçant
la drogue, l’abus d’alcool
et la prostitution. Devenir
straight, le truc le plus hype
du monde…
S.M.-L.
90
NEW
TIGRANE SEYDOUX
Serial entrepreneur, créateur
de Big Mamma, la chaîne
de trattorias italiennes qui
envahit la ville avec plus
de 7 restaurants dans Paris
et bientôt deux nouveaux
à Londres. La folie des
grandeurs à la française ?
M.R.
91
NEW
Audrey CRESPO-MARA
L’épouse de Thierry
Ardisson voit sa carrière
décoller depuis cette année.
Europe 1, LCI, joker du 20
Heures sur TF1 pendant
l’été… Pour un journalisme
traditionnel de bonne tenue
propre à satisfaire la doxa.
S.M.-L.
92
NEW
La revue des « artistes et des
journalistes émergeants »,
menée par Costanza Spina
(anciennement chez Fubiz),
n’a pas fini de défricher.
NEW
GABRIEL ATTAL
Nouveau secrétaire d’Etat
auprès du Ministre de
l’Education Nationale, il est
le plus jeune membre du
gouvernement de l’histoire
de la Vème République.
Macron s’inspire désormais
de Brigitte et s’entoure de
petits jeunes ?
M.R.
94
NEW
DAVID BELLIARD
LE TRENTENAIRE
LGreenBT
Journaliste à Alternatives
Economiques et président
du groupe EELV au Conseil
de Paris, il prépare sa
candidature aux Municipales
de 2020.
96
OLIVIER MALNUIT
MANIFESTO XXI
93
95
NEW
DENIS GOUGET
Champion de France en
2015, 2016, 2017 et 2018,
champion d’Europe en
2015 et 2017 il est consacré
Champion du monde de
savate boxe française dans
la catégorie poids moyens en
2018. La France a le poing
levé.
M.R.
Une rédaction à lui tout
seul. Oui, tout seul.
99
NEW
XAVIER THURET
Découvert il y a quelques
années par nos confrères de
Grand Seigneur, le « John
Lennon des fromages »
convertit la terre entière
aux pattes molles et
croutes lavées. A l’origine
du « grand cheese show »
(le plus grand plateau de
fromages du monde), qui
s’est tenu à Narbonne en
présence d’Edouard Baer
réfléchirait à l’ouverture
d’un grand concept store
fromager en plein Paris.
100
97
DOSSIER
NEW
ELSA OESINGER
NEW
JÉRÉMY FELKOWSKI ET
PHILIPPE LESAFFRE
LES ZÉPHYRIENS
Les deux journalistes
viennent de fonder une
nouvelle revue dédiée aux
aventures humaines et
intitulée Le Zéphyr. Mazel
Tov !
STAR PIN-UP
Egérie des parfums Caron, star
de l’effeuillage et styliste rétro,
elle multiplie les covers depuis
le début de l’année. Sa première
série télé en 2019 ?
98
ARNAUD DESANDRE
NEW
NAVARRE
WAR MACHINE
Le seul graphiste capable de
boucler deux mags en même
temps, pendant 48 heures
d’affilée, en ne mangeant
que des clémentines corses
à feuille.
— P.63
Je m’abonne à Technikart !
Le drône HAWK by BIGBEN
Le casque AYRTON by ORA ITO
En partenariat avec la FNAC :
4 femmes, 4 romans, découvrez la séléction
littéraire du Prix Du Roman Fnac !
Lauréate 2018 : Adeline Dieudonné pour
La vraie vie (L’iconoclaste)
1 AN : 10 NUMÉROS
SEULEMENT 35 €
2 ANS : 20 NUMÉROS
SEULEMENT 60 €
(Au lieu de 56 euros)
(Au lieu de 112 euros)
OUI !
Nom :
Prénom :
Adresse :
CP :
Ville :
Tél :
@
E-mail :
MON RÉGLEMENT
Je règle par chèque et l'envoie au service Abonnements Technikart B1412 , 60643 Chantilly Cedex
Je choisis mon cadeau (*) et en informe le service Abonnements@technikart.com :
1 an -
LA VRAIE VIE
Adeline Dieudonné (L’iconoclaste)
LE MALHEUR DU BAS
Inès Bayard (Albin Michel)
2 ans -
Le drône HAWK by BIGBEN
Le casque AYRTON by ORA ITO
LÀ OÙ LES CHIENS ABOIENT PAR LA QUEUE
Estelle-Sarah Bulle (Liana Levi)
LA VÉRITÉ SORT DE LA BOUCHE DU CHEVAL
Meryem Alaoui (Gallimard)
(*) Dans la limite des stocks disponibles
ABONNEMENT PAR INTERNET SUR WWW.TECHNIKART.COM
RENCONTRE
— SOCIÉTÉ
« YOUPORN
M’A APPORTÉ
QUELQUE
CHOSE,
VRAIMENT ! »
MICHEL
HOUELLEBECQ
X
l’entretien
C’EST DÉCIDÉ, LE PLUS GRAND ÉCRIVAIN
FRANÇAIS NE FERA PLUS DE PROMO.
COUP DE CHANCE, IL A RECU NOTRE
JOURNALISTE CHEZ LUI. POUR PARLER
BOULOT ? NON, POUR REGARDER DES
FILMS PORNO ! RÉCIT D’UNE SOIRÉE
HORS DU COMMUN.
PAR ALBANE CHAUVAC LIAO
PHOTOS RICHARD DUMAS
— P.67
RENCONTRE
Paris, le 31 juillet 2018. 17h06. Je franchis la
porte d’un mastodonte du 13ème arrondissement : 29 étages et 6 ascenseurs. Arrivée
au 12ème, la porte est déjà ouverte. Michel
Houellebecq m’attend sur le seuil, avec un
sourire. Habillé en chemise-pantalon normcore et portant des chaussures orthopédiques,
il tient dans une main un verre de Martini
Blanc. Nous échangeons quelques amabilités
sur le voisinage. « C’est étrange. Tous ces
Chinois. Il y a quand même beaucoup de
Chinois. » 5 ans que l’écrivain vit ici et il ne
s’en remet toujours pas. Puis une apparition,
dans l’ouverture de la cuisine : une jeune
Chinoise, Lysis, sa petite amie (ils se marieront au mois de septembre à la mairie du
13ème, ndlr)
J’atterris là suite à un échange de mails.
J’écrivais le portrait de Roy Stuart, un photographe érotique américain, dont les éditions
Taschen venaient de sortir une belle monographie, Leg Show. Michel Houellebecq
l’avait cité en interview, je lui ai écrit pour
obtenir quelques précisions. Sa réponse a
de quoi intriguer : « J’ai l’impression que les
gens ne s’intéressent plus tellement au sexe,
dans la vraie vie... ». Je me retrouve chez lui
pour poursuivre le débat.
Michel, posé sur le canapé, sirote son
verre et feuillette le livre de Roy Stuart que je
lui ai apporté. L’appartement est fonctionnel,
le salon décoré de deux affiches de l’Union
soviétique. Lysis m’apporte un verre de bourbon. On regarde les amazones de Leg Show
avec attention et je lui demande d’en parler. «
J’ai un très… – Il marque des pauses en tirant
sur sa cigarette placée, comme toujours, entre
le majeur et l’annulaire – J’ai un très vieux
rapport, d’emblée très mauvais, à la pornographie, dit-il de sa voix reconnaissable entre
mille. Parce que bon, je suis tellement vieux
que j’ai commencé une vie sexuelle bien
avant de voir des images pornographiques.
En fait cinq ans avant, même, carrément. Et
la première fois que j’ai vu un film porno, j’ai
été consterné ! – sa voix devient plus claire,
plus haute aussi – mais vraiment, j’ai trouvé
ça nul ! Tellement nul par rapport à la réalité. »
Dans quelles circonstances avez-vous vu
ce premier film porno ?
Michel Houellebecq : Oh bah, c’était…
Quand est-ce que j’ai vu mon premier film
porno ? C’était en 78 ou un truc comme ça.
Vous aviez ?
M.H. : 22, 23 ans.
C’était par curiosité ? Par envie ? Par ?
M.H. : Ouais. Non…
Lysis : C’était pas pour du tourisme ?
M.H. : Ouais, ouais… Bon par contre les
circonstances sont assez marrantes. J’ai fait
un voyage d’études d’ingénieur agronome, en
Pologne. En échange, des étudiants polonais
sont venus en France. On faisait un programme touristique et je me suis chargé de la
partie Paris, que je ne connaissais pas bien,
donc j’avais potassé mes guides touristiques,
j’avais prévu tout un programme de visites,
tout ça. Il y avait une soirée libre, j’ai demandé ce qu’ils voulaient faire, et il y a eut un
débat. Finalement ils ont décidé d’aller voir
« J’AI
COMMENCÉ
UNE VIE
SEXUELLE
BIEN AVANT
DE VOIR DES
IMAGES
PORNOGRAPHIQUES.
un film porno, parce que ça n’existait pas en
Pologne. Et donc je les ai accompagnés, et ça
m’a consterné !
L. : Tu parles de ce qu’on a vu au « Petit Beverly » ?
M.H. : Oui, mais… C’était un peu ce genre
là mais... Enfin tout était raté quoi. Bon,
d’abord les filles simulent horriblement mal,
- il prend un ton indigné doucement moqueur
- on n’y croit pas une seconde quoi.
Et après cette première, vous n’avez pas
réitéré ?
M.H. : Si si si si, un petit peu. Mais c’est pas
tellement… En fait elles s’y prennent mal,
elles branlent brutalement, enfin, ça va pas
du tout. (Il a un ton bienveillant qui tend
vers le rire.)
Ca n’a rien à voir avec la réalité.
M.H. : Ah non non ! Et puis même, c’est une
LA RIVIÈRE
Le porno post-apocalyptique de Michel
Houellebecq diffusé sur
Canal+ en 2001.
— SOCIÉTÉ
« OH, V’LÀ
UNE POULE !
J’AIME BEAUCOUP LES
POULES. »
sa compagne et lui en parle joyeusement.)
Non ? Il est bien celui-là. Ça fait longtemps
qu’on l’a pas regardé en plus. Mais c’est un
peu un cas particulier.
Et il est sur YouPorn du coup ?
M.H. : Oui, oui, j’ai trouvé ça sur YouPorn.
Il s’appelle comment ?
M.H. : Oh il n’y a pas de titre, mais… il y a
des moyens… Et ça a un côté sympathiquement amateur en plus. (Il s’installe à son
bureau et pianote sur son ordinateur pour retrouver le film.) Bon, mon enthousiasme pour
ce film va peut-être vous paraître excessif.
Il dure longtemps ?
M.H. : Non, et puis même, ce n’est pas la
peine de regarder la partie porno vraiment.
Ah, c’est le scénario qui est intéressant ?
M.H. : Oui voilà, et l’utilisation des musiques.
PORN TO BE WILD
Une après-midi chez Houellebecq : un café ? Des cacahuète ? Un porno ?
La musique est (il est enjoué) assez extraordinaire. Il faut absolument mettre le son. (Une
musique intrigante de série B à suspense
démarre.)
Mon dieu ! Vous le regardez souvent ?
M.H. : Non, ça faisait longtemps qu’on ne
mauvaise éducation pour le sexe, je trouve.
Et alors, pire que tout, il y avait des scènes de
comédie, alors là elles jouaient comme des,
comme des cruches. Mais mon, comment
dire, mon regard sur la pornographie s’est
beaucoup arrangé, récemment, depuis que
j’ai découvert YouPorn.
YouPorn ?
M.H. : Ah oui, il y a vraiment des trucs bien !
L. : C’est pas du tout récent comme découverte !
M.H. : Oui c’est vrai. Enfin c’est récent par
rapport à mes découvertes des films porno.
(Rires.) J’ai découvert YouPorn il y a, je ne
sais pas, 5 ans.
Quelles catégories ?
M.H. : Ah ben là, j’en ai plein !
Quelque chose que vous recommanderiez ?
L. (Elle plaisante) : « Belle et senior » ! (Rires.)
M.H. : Ah non non non ! Euh (il cherche),
attends… Ouais, c’est difficile, il faudrait que
je vous en passe. (Il se met devant son ordi.)
Il y en a un qu’on adore tous les deux (il se
tourne vers Lysis) On va lui passer ça hein
? Alors bon (il se racle la gorge et reprend
son sérieux), le principe, ce sont des filles,
bon, jeunes pas mal, qui couchent avec des
vieux. Et… c’est tellement invraisemblable
que des fois ils font de l’humour. Il y en a un
que je trouve drôle moi, celui des (il prend
une voix d’acteur amateur porno) « hola,
qué quieres ? I’m horny ». (Il se tourne vers
l’avait pas vu.
L. : Sinon il y a celle qui ramasse les feuilles,
hein chéri ?
M.H. : Ah oui, celui-là est marrant aussi oui,
mais c’est un peu dans la même série de second degré. Bon… (Ils cherchent ensemble.)
Peut-être « entreprenante »… Euh je sais
plus… (Il clique.) Non, c’est pas ça. Je ne le
retrouve plus. Ah oui c’est ça ! (Un porno
tourné dans un lieu verdoyant démarre.) Oh,
v’là une poule ! J’aime beaucoup les poules.
Les poules ?
M.H. : Oui, les poules.
C’est-à-dire ?
M.H. : Les poules, les animaux ! Je les trouve
très sympathiques. Alors, le dialogue est important là… (Rires.)
Les acteurs sont de quelle origine ?
— P.69
RENCONTRE
M.H. : Oh, je pense que ce sont des Améri-
cains. Enfin j’en sais rien. (Il reste concentré
sur le grand écran.) Je trouve que c’est une
belle phrase, « I want to read. You can read
my pussy », c’est direct, c’est réussi. Il y a
des trucs qui ne marchent qu’en anglais :
« tu peux lire ma chatte », ça fait bizarre.
Bon mais ne crois pas que je ne prenne pas
la pornographie au sérieux. Là je ne montre
que des trucs un peu second degré qui
m’amusent, mais j’en ai d’autres.
Lesquels par exemple ? Vous avez repéré des réalisateurs ?
M.H. : Ah non, on s’en fout ! Je trouve que
les amateurs sont meilleurs en fait, c’est ça la
vérité. Les professionnels…
ZÉRO
INTERVIEW,
MAXI PROMO !
LE 4 JANVIER, MICHEL HOUELLEBECQ SORT SON SEPTIÈME ROMAN,
SÉROTONINE. IL NE DONNERA AUCUNE INTERVIEW POUR LE
PROMOUVOIR. EXPLICATIONS LORS
DE NOTRE RENCONTRE.
Vous arrêtez les interviews ?
M.H. : Oui, c’est décidé, je ne fais
plus jamais de média. J’ai arrêté il
y a un an... Définitivement.
Pourquoi ?
M.H. : Bah parce que… Pour pleins
de raisons. D’abord parce que je
trouve que ce que je dis n’est plus
très intéressant.
Comment ça ?
M.H. : Parce que j’ai déjà tout dit,
donc j’ai rien à rajouter.
Mais le fait de sortir un livre…
M.H. : Non mais ça, alors ça n’a
rien à voir. J’ai encore des choses
à écrire mais j’en n’ai plus à dire.
Et c’est différent. C’est deux activités qui n’ont presque rien à voir
en fait. J’ai pas du tout tout écrit,
mais j’ai tout dit…
P.70 —
Et la vague actuelle de porno féministe,
Erika Lust, tout ça, vous en pensez
quoi ?
M.H. : Ah non, ça ne m’intéresse pas, non
non, c’est chiant. Les amateurs sont meilleurs, c’est tout. C’est plus excitant de savoir
que ce sont des amateurs.
Parce que la professionnalisation de la
chose…
M.H. : Ça la tue.
Ça tue le côté authentique ?
M.H. : Oui. Bon, il y a des trucs… c’est pas
des pros, mais il y a une équipe technique, il
y a un éclairage chiadé et ça donne quelque
chose quand même.
De plus arty ?
M.H. : Oui mais c’est arty parce que, parce
que les... Je me suis beaucoup posé la question. J’ai fait un film porno moi-même, en
fait.
La Rivière (2001) diffusée sur Canal + ?
M.H. : Oui.
Vous avez fait comment ?
M.H. : Je voulais faire un truc beau. C’est pas
« OUI, C’EST
DÉCIDÉ, JE
NE FAIS PLUS
JAMAIS DE
MÉDIA. »
M.H. : Oui, oh, oui.
Ça se voit qu’elles sont hétérosexuelles.
M.H. : Oh… (Il prend l’accent du sud.) «
Elles sont hétérosexuelles. » Jusqu’à un
certain point, c’est ma femme à droite, je la
connais bien, elle n’était pas si hétérosexuelle
que ça, hein. Non, non… Je suis quand même
assez fier de mon film.
Rétrospectivement ?
M.H. : Ah oui. C’est bien éclairé hein, putain
que c’est bien éclairé. (L’actrice à l’écran est
en pleine extase.) Tu vois, là par exemple,
c’est des bruits et des gémissements auxquels
je crois.
Et à votre avis, pourquoi le porno est-il
si brutal, d’habitude ?
M.H. : Parce que les gens sont mauvais, c’est
tout. Ce ne sont pas des artistes, sinon ils
ne feraient pas des gémissements aussi grotesques. Là, elle explique qu’en réalité elles
ne sont pas spécialement bisexuelles, mais
que les hommes ont disparu. Donc voilà,
c’est après l’apocalypse et les hommes ont
disparus pour des raisons mystérieuses. C’est
un porno de science-fiction.
Et donc, les hommes ne manquent pas ?
M.H. : Bah, vous pouvez vous débrouiller
sans...
Sérotonine (éditions Flammarion, 348
pages, 22 euros)
excitant mais c’est très beau visuellement.
Comme un film d’auteur ?
M.H. : C’est un film… Bon il n’y a que des
filles. Il est très… Vraiment très réussi esthétiquement. (Il se lève, prend le DVD du film
et le glisse dans le lecteur.)
Et vous referiez la même chose aujourd’hui ?
M.H. : Euh non, non. Mais YouPorn m’a
apporté quelque chose, vraiment. Je ne savais
pas comment traiter les bites, donc j’en n’ai
pas mis dans le film, il n’y a que des filles.
C’est juste le fantasme d’un homme, en
fait.
ENTRETIEN ALBANE CHAUVAC LIAO
TENDANCE
P.72 — TECHNIKART — DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ
— ROCK THE VIGNES !
BORDEAUX,
BORDEAUX,
BOUFFE
BOUFFE
ET
ET
ROCK
ROCK
‘N
‘N
ROLL
ROLL
UN FESTIVAL DANS LES VIGNES
ENTRETIENS THOMAS LE GOURRIEREC & JULIO RÉMILA
PHOTOS
FLORIAN THÉVENARD
DEPUIS 2013, LOUIS MENEUVRIER (LES VIGNOBLES
LA CROIX-DAVIDS, BURGUS ET CLOS MARGUERITE
EN CÔTES DE BOURG) ORGANISE VIE SAUVAGE,
LE COACHELLA VITICOLE. RENCONTRE.
GUITAR HERO—
Louis Meneuvrier et sa
fidèle Squier en pleine
répet’ au milieu des
vignobles.
À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
— P.73
TENDANCE
BORDEAUX, CAPITALE DU ROCK ?
NOUS RETROUVONS L’HOMME
À L’ORIGINE DU FESTIVAL VIE
SAUVAGE (VIN, GASTRONOMIE
ET MUSIQUE) CHEZ LUI, DANS LA
CHARMANTE CITÉ DE BOURG, AU
NORD DE BORDEAUX.
Louis, votre festival est devenu « le »
rendez-vous des fans de rock aimant la
bonne chaire et le bon vin. Comment
vous est venu l’idée de les associer ?
Louis Meneuvrier : Il y a quelques années,
on a décidé de lier notre production viticole
avec la gastronomie et la culture, on trouve
que les trois fonctionnent bien ensemble. Et en
2013, on a lancé un festival, Vie Sauvage, qu’on
veut chaleureux et pointu. Si on l’organise,
c’est surtout pour faire la promotion de notre
territoire. Il a lieu dans la citadelle de Bourg-surGironde, des produits locaux y sont servis avec
le vin, des groupes du coin y sont programmés…
L’idée est vraiment de valoriser le coin à travers
une manifestation fun.
Votre objectif est « de faire reconnaître
Bourg comme un des joyaux de la
Gironde »...
À terme, oui ! À travers les trois axes forts du
festival : le tourisme, la culture et le patrimoine.
C’est un festival à taille humaine (2.000
« BORDEAUX
À TOUJOURS
ÉTÉ ROCK ! »
P.74 — DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019
Stéphane Truchot
«WINE WILL
ROCK YOU !»
FAN DE HARD ROCK ET DE BONS CÉPAGES, CE LYONNAIS
DE 44 ANS A MONTÉ, AVEC QUELQUES POTES, MUSICAL
WINES, UN LABEL QUI CUSTOMISE DES BOUTEILLES DE
VINS À L’EFFIGIE DES GRANDS GROUPES DE ROCK.
BRANCHEZ VOS BOUTEILLES !
Comment est né Musical Wines ?
À la base je suis un grand fan de
metal. Au début des années 90, j’étais
collectionneur de disques (je jouais
d’ailleurs dans Clark Nova, un groupe noisy
pour lequel Houellebecq a écrit quelques
paroles de chanson) ! Depuis longtemps,
je collectionne les vinyles, les T-shirts, les
badges, etc… Avec “Musical Wines” qu’on a
fondé avec des amis, je voulais retrouver ce
côté collectionneur qu’on a et le combiner
avec mon amour pour le vin. On le constate
aujourd’hui, les bouteilles vides sont à côté
des vinyles dans les salons. C’est pour ça que
nous travaillons les bouteilles avec du relief,
de l’argent, pour qu’elles gardent ce côté
premium.
Ça se traduit comment ?
Pour l’instant on a quatre cuvées de
vins bio : Wine against the machine en
référence au groupe Rage Against the
Machine. C’est un vin rouge qui a déjà six
ans. Il est prêt à boire maintenant parce que
les tanins se sont assoupis, donc on a un
vin qui est plus rond, très agréable, encore
fruité. Sinon on n’a ... and Justice for Wine
(blanc sec 2015), Sweet child o’wine (blanc
moelleux 2015) et Let There Be Wine, un
vin qui est fruité, qui va se complexifier mais
pour l’instant il est très agréable à boire.
Et ça marche ?
Évidemment ! On a choisi Bordeaux
parce que c’est une région qui s’y prête
bien en fonction des groupes choisis. Les
vins de Bordeaux sont quand même corsés
par rapport à un Bourgogne ou à un vin
du Languedoc. On a tous quelqu’un dans
nos familles qui aime le rock et le vin aussi,
parce que c’est la génération 80. On a
maintenant 45 ans et on boit du vin à table
maintenant. On a beau s’être affiné le palais
on en reste pas moins des rockeurs !
www.musical-wines.com
ENTRETIEN
THOMAS LE GOURRIEREC
— ROCK THE VIGNES !
ACCORDS
Louis est pris d’un doute : faut-il accompagner le « Smoke on the water » de Deep Purple d’un verre de
Clos Marguerite ou d’un Château La
Croix-Davids ?
personnes), vous pouvez donc vous faire
plaisir avec une programmation pointue.
Nos programmateurs écoutent vraiment de tout,
ils vont chercher les meilleurs artistes aux quatre
coins de la France et nous ramènent des groupes
avec un an d’avance sur les autres festivals à la
même échelle. Fauve est venu pour la première
édition en 2013, on a eu des groupes comme
Odezenne, François and the Atlas Mountains,
Polo & Pan, les DJ’s de Radio Nova…
Vous rêvez de faire venir quel artiste ?
The Whitest Boy Alive, le groupe du très
charismatique Erlend Oye. Ils jouent de
la musique électronique mais de manière
organique, avec une guitare, un clavier, une
basse, une batterie. Ce serait notre target ultime.
On préfère ce genre d’artiste intègre et à part à
des groupes à haute billetterie. D’ailleurs, on n’a
pas les moyens pour les faire venir, et en plus,
ça casserait le truc. On préfère aller chercher
des petites pépites : cette année, on a pu faire
découvrir Tomm¥ €a$h, Aloïse Sauvage, Fellini
Felin…
Un sans faute ! Il paraît que vous êtes
tout aussi fier de votre programmation
culinaire.
C’est vrai. La gastronomie devient de plus
en plus importante. On fait appel à Maxime
EN ROUTE !
Louis Meneuvrier dans
les rues de la
cité de Bourg.
« ON PROGRAMME
DES
GROUPES
AVEC UN AN
D’AVANCE
SUR LES
AUTRES
FESTIVALS. »
Morcelet de l’agence Gang of Food, qui vient
d’ouvrir le restaurant Poggetti à Bordeaux, pour
qu’il invite des chefs bordelais sur place. Les
festivaliers peuvent choisir entre un « banquet »
préparé par un grand chef ou de la « street-food
version village »…
Et qu’est-ce qu’on y boit (avec
modération) ?!
Tous les vignerons sont tous présents, chacun
avec sa buvette. J’y suis avec mon Burgus, un
100% Merlot réalisé à Bourg que je trouve
particulièrement fin. Parfait pour écouter un
groupe de rock planant alors que le soleil se
couche !
Le Bordeaux serait rock ?
Bien évidemment. Souvenez-vous du musicien
Jacno, grand fan des vins de la région, ou des
groupes Gamine, Kid Pharaon ou Moon (mon
ancien groupe, j’y étais batteur) ! Le Bordeaux a
toujours été rock, voyons !
Château La Croix-Davids,
57 rue Valentin Bernard, 33170 Bourg
Tel : 05 64 10 09 61
www.chateau-la-croix-davids.com
www.festivalviesauvage.fr
Du 14 au 16 Juin 2019
ENTRETIEN THOMAS LE GOURRIEREC
DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019 — TECHNIKART — P.75
TENDANCE
TOUS LES PLATS
MÈNENT À BORDEAUX...
QUAND LES AS DE LA BIODYNAMIE RACHEL ET GUILLAUME HUBERT
(LE CHÂTEAU PEYBONHOMME-LES-TOURS À CARS) REÇOIVENT LE CHEF,
C’EST POUR UN DÉJEUNER AU BEAU MILIEU DES VIGNES.
P.76 —
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ
— ROCK THE VIGNES !
Christian, nos hôtes nous ont
sorti une bouteille d’un (très) bon
bordelais pour accompagner ce
canard col vert roussi. Vous en
servez dans vos restaurants ?
Christian Etchebest: Des Bordeaux on
en a, évidemment. Ce que j’aime par-dessus
tout, c’est le château Le Puy de Jean-Pierre
Amoreau. Quand je vais au restaurant,
je prends souvent du Bourgogne, Vallée
du Rhône... Par contre, du Jean-Pierre
Amoreau, j’en bois dès que je peux !
Rachel Hubert : Il est en biodynamie.
On se connaît bien puisqu’on fait partie des
mêmes groupes de vignerons.
Quel est votre intérêt pour la
biodynamie, Christian ?
C.E. : Dans mes restaurants, j’essaye de
proposer du vin fait par des vignerons. Sans
le vigneron, le repas ne sera jamais bon.
On veut qu’il y en ait pour connaître leur
histoire. Pourquoi on cherche des artisans ?
Pour qu’ils nous fassent des bons produits.
Et si l’humain respecte la terre, tant mieux.
Personnellement, j’aime bien les vignerons
comme Marcel Lapierre. On se régale à les
boire, sans oublier le Château Lescaneault
(Castillon Côtes-de-Bordeaux) et Château
Brethous (Cadillac Côtes-de-Bordeaux).
Dans la cuisine comme dans la vigne,
il y a la recherche, la préparation, les
essais, ainsi qu’un travail de patience
énorme...
C.E. : C’est toute une vie. Quand tu
ramasses, tu vois la qualité du raisin, quand
tu décides de vendanger, c’est parce que
t’as testé, il y a quand même pas mal de
paramètres pour savoir si ça va être une
bonne cuvée, non ?
Guillaume Hubert : Notre famille est
ici depuis 1895, ce qui représente cinq
générations. Nous avons une cinquantaine
d’hectares en production (appellation Blaye
Côtes-de-Bordeaux), notre but est que ce
soit pérenne pour les générations à venir.
Qu’est-ce qui a poussé votre père,
Jean-Luc Hubert, à se mettre en
biodynamie ?
R.H. : C’était une prise de conscience. Dans
l’appellation il n’y en avait pas, à Blaye. Les
À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
DANS LA SALLE DES AMPHORES —
Rachel Hubert et Christian Etchebest
en pleine interview biodynamique.
vignerons pensaient qu’il n’allait jamais y
arriver. Aujourd’hui, il y en a de plus en plus
qui veulent s’y mettre.
G.H. : La biodynamie n’exclut pas la
notion de rendement. Au contraire, elle
est vraiment vouée à nourrir l’humanité !
Mais on fait tout pour que nos prix restent
raisonnables !
Ça nous rappelle quelqu’un,
Christian…
C.E. : Mes bistrots, ce sont des lieux
populaires. On a aussi bien les grands
patrons qui y déjeunent, que le peintre d’à
côté en bleu de travail qui vient pour boire
son café.
Le Château Peybonhomme-LesTours pourrait y être servi ?
C.E. : C’est un classique ! Il a largement
sa place dans mes bistrots. On défend les
mêmes valeurs, ce sont des passionnés. On
est tous dans la recherche et la volonté de
s’améliorer.
www.hubert-vigneron.com
www.lacantinedutroquet.com
ENTRETIEN J.R.
— P.77
MODE
POUR FÊTER LA FIN DE CETTE ANNÉE 2018 AVEC UNE CLASSE
CERTAINE, RETROUVEZ NOS ROMANCIERS LES MIEUX SAPÉS CHEZ
SHAKESPEARE & CO (37 RUE DE LA BÛCHERIE, 75005 PARIS).
AU PROGRAMME ? UNE LEÇON DE STYLE À APPLIQUER DARE-DARE
À TOUTE LISTE DE RÉSOLUTIONS 2019.
P.78 —
— LITTÉRATURE
PHOTOS ANAËL BOULAY
STYLISME MARGAUX DAGUE
MUHA ANTOINE L’HEBRELLEC
SHAKESPEARE
BEIGBEDER
DEZZI
METZGER
ESTEVE
RUPERT
C.DOR
DESERABLE
RAFFIN
& Co.
MERCI SHAKESPEARE AND COMPANY
— P.79
MODE
ALEXANDRA
—
Veste TODS
Pull UNIQLO
Jean AMI
ALEXANDRA DEZZI
GRANDE SOEUR ROCK’N ROLL,
RAPPEUSE « STRAIGHT OUTTA
GIF SUR YVETTE (91) » ET PRIMOROMANCIÈRE, IL FAUDRA ÊTRE SUR
LE QUI-VIVE POUR LA SUIVRE
EN 2019.
LE STYLE EN LITTÉRATURE ?
POUVOIR TOUT DIRE SANS JAMAIS
ÊTRE IMPUDIQUE.
P.80 —
ET DANS LA VIE ?
C’EST DE S’EN AFFRANCHIR. MAIS
COMME « LA VRAIE VIE, C’EST LA
LITTÉRATURE »...
ACTU ?
SON PREMIER ROMAN SILENCE,
RADIEUX EST SORTI IL Y A
QUELQUES MOIS AUX ÉDITIONS
LÉO SCHEER. SINON, SA
CHANSON « MESSE BLEUE (EN
MÉMOIRE DU CHAT DE SOPHIE
CALLE) » EST DISPONIBLE À
CEUX SACHANT LA TROUVER.
— LITTÉRATURE
ERIC METZGER
TON FRÈRE QUI A FAIT L, ADO/
ARTISTE, TU ES RAVI QU’IL
NE SOIT PAS DEVENU UN
PUNK À CHIEN QUI FAIT DE
LA TECKTONIK MAIS UN DES
POULAINS LES PLUS MARRANTS
DE LA MAISON GALLIMARD (ET
DE QUOTIDIEN SUR TMC).
LE STYLE EN LITTÉRATURE ?
TOUT CE QUI EST ÉLÉGANT ET
SOYEUX.
ET DANS LA VIE ?
LE MIEN ? AUCUN HÉLAS.
ACTU ?
SON PROCHAIN ROMAN, LA
CITADELLE, SORT EN MARS 2019
CHEZ GALLIMARD (COLLECTION
L’ARPENTEUR).
ERIC
—
Pull AMI
Jean LEVIS
Chaussures TODS
MODE
RAPHAEL
—
Veste TODS
Chemise TODS
Chaussure BERLUTI
Pantalon HACKETT
RAPHAEL RUPERT
LE PRIX DE FLORE 2018 SERAIT-IT CET
ANCIEN AMANT DE TA MÈRE DEVENU
TON BEAU-PÈRE ? OU ENCORE UN
PERSONNAGE DE WES ANDERSON
MAÎTRISANT PARFAITEMENT LE
FRANÇAIS ? ON NE SAIT PLUS...
LE STYLE EN LITTÉRATURE ?
UN TRUC DONT IL EST PLUS
PRUDENT DE SE DÉBARRASSER.
P.82 —
ET DANS LA VIE ?
SIMPLEMENT ÊTRE SOI-MÊME –
VASTE PROGRAMME.
ACTU ?
SON ANATOMIE DE L’AMANT
DE MA FEMME (ÉDITIONS
DE L’ARBRE VENGEUR) EST
TOUJOURS DISPONIBLE DANS
TOUTES LES BONNES LIBRAIRIES.
— LITTÉRATURE
JULIE ESTÈVE
LA GRANDE COUSINE
JOURNALISTE QUE TU
ADORES PARCE QU’ELLE TE
GARDAIT QUAND ELLE AVAIT
16 ANS EN T’EXPLIQUANT LES
COMPLEXITÉS DE LA VIE. ELLE
AVAIT RAISON SUR TOUT.
LE STYLE EN LITTÉRATURE ?
QUELQUE CHOSE EN VOIE DE
DISPARITION. LE STYLE C’EST
MARCHER SUR LES PHRASES
OU, DIXIT CÉLINE, « LES FAIRE
SORTIR DE LEURS GONDS ».
C’EST UNE EMPREINTE, UN
SON, UN ENGAGEMENT
FONDAMENTAL. CE QUI RESTE
D’UN LIVRE LORSQUE L’ON A
OUBLIÉ L’HISTOIRE.
ET DANS LA VIE ?
CE DANDY DE BRUMMEL
DISAIT « UNE FOIS L’EFFET
PRODUIT, IL FAUT PARTIR ».
PAS DE COMPROMIS. ZÉRO
POLITESSE. JUSQU’AU BOUT,
LA DIGNITÉ. MÊME SI T’ES UNE
GROSSE BALTRINGUE ET QUE
TU RESSEMBLES À RIEN. C’EST
EXACTEMENT CE QUE RACONTE
LA CHANSON DE LOUIS COLE, «
WHEN YOU’RE UGLY ».
JULIE ADAPTE SON DEUXIÈME
ROMAN, SIMPLE (ÉDITIONS
STOCK) AVEC LE GÉNIAL
PASCAL DEMOLON POUR EN
FAIRE UN « SEUL EN SCÈNE ».
C’EST SON DROIT.
JULIE
—
Pull TODS
Pantalon MONKI
Chaussure ANTHOLOGY.
MODE
FREDERIC BEIGBEDER
DANS LA FAMILLE DES
ÉCRIVAINS JE DEMANDE
L’ONCLE CONNU QUI TE FAIT
FUMER TA PREMIÈRE CLOPE
ET QUI FAIT DANSER TA MÈRE
CHEZ CASTEL. UN FUTUR
ACADÉMICIEN COOL.
LE STYLE EN LITTÉRATURE ?
CE TRUC QUI FAIT QU’ON PEUT
ÊTRE PASTICHÉ MAIS JAMAIS
ÉGALÉ.
ET DANS LA VIE ?
MASQUER SES IMPERFECTIONS
PAR COURTOISIE ENVERS LES
AUTRES.
ACTU ?
SON (FAUSSEMENT FRIVOLE)
RECUEIL DE CHRONIQUES, LA
FRIVOLITÉ EST UNE AFFAIRE
SÉRIEUSE (ÉDITIONS DE
L’OBSERVATOIRE).
FRÉDERIC
—
Mocassin TODS
Jean NOTIFY
Chemise + pull FIGARET
— LITTÉRATURE
LOUISIANE
—
Chemise JIL SANDER
Pantalon & OTHER STORIES
Boots noir à talon STUART
WEITZMAN
LOUISIANE C.DOR
LA GRANDE SOEUR QUI EST ARRIVÉE
POMPETTE AU TROISIÈME MARIAGE
DE LA TANTE NICOLE. UN VRAI
PERSONNAGE DE WES ANDERSON,
DONC.
LE STYLE EN LITTÉRATURE ?
AU CONTRAIRE DU STYLE
VESTIMENTAIRE, LE STYLE
DE L’ÉCRIVAIN DOIT ÊTRE
TRAVAILLÉ, POINTILLEUX. J’AIME
LA PONCTUATION ORIGINALE ET
LA MUSIQUE DANS LA TOURNURE
DES PHRASES. SI J’EN AVAIS LE
COURAGE, MES ÉCRITS SERAIENT
TOUS EN ALEXANDRINS, MAIS JE
NE SUIS PAS TRÈS COURAGEUSE,
ALORS...
ET DANS LA VIE ?
AVOIR DU STYLE C’EST, POUR
COMMENCER, NE PAS PASSER
3 HEURES À CHOISIR CE QUE
L’ON VA PORTER. MON STYLE À
MOI C’EST DE NE PAS EN AVOIR :
J’AI UNE PETITE PILE DE T-SHIRT
UNIS, QUELQUES CHEMISES
UNIES AUSSI, ET UNE MICRO PILE
DE JEANS TAILLE HAUTE. UNE
PAIRE DE BASKETS NOIRES ET
QUELQUES TALONS NOIRS. POINT
BARRE. ALORS VOILÀ : POUR MOI
LES GENS LES PLUS STYLÉS SONT
CEUX QUI LE SONT SANS LE
FAIRE EXPRÈS.
ACTU ?
LOUISIANE ÉCRIT SON 3ÈME
ROMAN, « PAS PLUS ÉQUILIBRÉ
MORALEMENT QUE LES 2
PRÉCÉDENTS » NOUS SOUFFLET-ELLE, ET LE LANCEMENT
DE SA MARQUE DE T-SHIRTS
À CITATIONS LITTÉRAIRES,
FLORILÈGE PARIS.
— P.85
MODE
FRANCOIS-HENRI
DÉSÉRABLE
LE COUSIN BEAU GOSSE, JOUEUR
DE HOCKEY ET ÉCRIVAIN QUE
TOUTES TES COPINES VEULENT
PLUS OU MOINS OUVERTEMENT
RAJOUTER À LEUR CARNET DE
BAL. SERVIR TRÈS FRAIS.
LE STYLE EN LITTÉRATURE ?
C’EST LE TIMBRE ET L’INTENSITÉ
D’UNE VOIX SI SINGULIÈRE
QU’ELLE IMPOSE, EN QUELQUES
LIGNES, UNE PRÉSENCE
RECONNAISSABLE ENTRE
TOUTES.
ET DANS LA VIE ?
POUR QUI LA LITTÉRATURE
SE CONFOND AVEC LA VIE,
LA DÉFINITION DU STYLE EN
LITTÉRATURE SE CONFOND
AVEC LA DÉFINITION DU STYLE
DANS LA VIE.
ACTU ?
L’ÉDITION DE POCHE DE SON
DERNIER ROMAN, UN CERTAIN
M. PIEKIELNY, PARAÎT EN FOLIO
EN FÉVRIER 2019.
FRANÇOIS-HENRY
—
Veste TODS
Pull AMI
Pantalon costume BERLUTI
Chaussure PARABOOT
— LITTÉRATURE
JOY RAFFIN
C’EST LA GRANDE SOEUR QUI SAIT
TE FAIRE OUBLIER QUE T’ES ENCORE
UN TOUT P’TIT EN TE PRÊTANT
SON STENDHAL OU SON SCOOT’. A
CHÉRIR.
LE STYLE EN LITTÉRATURE ?
C’EST AVANT TOUT UNE QUESTION
D’HISTOIRE ET DE PERSONNAGES...
UN SAVANT MÉLANGE DE
TARANTINO, D’EMINEM, DE
FITZGERALD, D’HERGÉ OU DE
DALIDA QUOI...
ET DANS LA VIE ?
STENDHAL A ÉCRIT « LE
MEILLEUR STYLE EST CELUI
QUI SE FAIT OUBLIER », ÇA
ME CORRESPOND ASSEZ. JE
KIFFE AUTANT VOIR CRISTIANO
RONALDO AVEC LE 7 DE LA
JUVE SUR LES ÉPAULES QUE
CHARLOTTE GAINSBOURG
JOY
—
Jumpsuit & OTHER STORIES
Bottine à talon STUART
WEITZMAN
Sac TODS
PORTER UN JEAN, DES BASKETS
ET UNE CHEMISE BLANCHE
FLUIDE.
SON ACTU ?
SON ROMAN ATLANTIC CITY
(NIL ÉDITIONS), SA CHRONIQUE
HEBDOMADAIRE DANS L’OEIL DU
TIGRE SUR FRANCE INTER TOUS
LES DIMANCHE...
— P.87
École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
FORMATIONS
AUX MÉTIERS
du CINÉMA,
du SON et
du FILM
D’ANIMATION
Diplômes visés par l’État à BAC +3 et BAC +5
Enseignement supérieur technique privé
www.esra.edu
ESRA PARIS : 135, avenue Félix Faure - Paris 15ème - 01 44 25 25 25 - paris@esra.edu
Balard ou Lourmel -
Balard -
Suzanne Lenglen
SELECTOR
MUSIQUE – CINEMA – LIVRES – ART
TEAMLAB à La Villette, Paris
— P.89
LE TOP 10
SELECTOR MUSIQUE
2
JANELLE MONÁE
DIRTY COMPUTER
On la réduit trop
souvent à sa sexualité
et sa couleur de peau
(bâillements) au lieu de
louer son génie créatif
qui en fait la flamboyante
petite sœur de Prince
(joie). (Wondaland/
Atlantic)
1
KIDDY SMILE
ONE TRICK PONY
Croisement rêvé entre
Sylvester, Frankie
Knuckles et Joe
Smooth. Cocorico, c’est
un Français ! Chant,
mélodies, production :
tout emballe. Et en
concert : extraordinaire.
(Neverbeener)
THE VOIDZ
VIRTUEL
Au dernier Pitchfork Festival, nombreux étaient
ceux qui se bouchaient les oreilles et passaient
leur chemin, consternés par le concert dissonant
du gang de Julian Casablancas. Que ces moules
à gaufres retournent écouter de la variété France
Inter (Miossec, Chris, Damso, etc.). Casablancas a
eu 40 ans cet été. Nullement rangé des voitures,
il reste ambitieux et inventif, insaisissable et
inclassable – on l’a récemment vu intervenir sur RT
America, ce qui a dû donner des cauchemars aux bien-pensants
de la pop chochotte. Avoir débuté comme le fils à papa le plus
glamour des années 2000 et devenir une sorte de gilet jaune du
rock underground, drôle de destin que celui de cette tête brûlée.
( Cult/RCA )
6
3
2018
PARCELS
PARCELS
Cinq Australiens
distingués qui s’inscrivent
dans le sillage du Tusk
de Fleetwood Mac tout
en prolongeant la French
Touch d’Air, Daft Punk
et Phoenix. Étonnante
anomalie.
(Kitsuné)
7
MOODOÏD
CITÉ CHAMPAGNE
Splendidement produit
par Pierre Rousseau,
un album plus fin que
le wasabi qui envoie la
pop française à Tokyo,
entre le Michel Polnareff
d’antan et Yellow Magic
Orchestra.
(Because)
8
ALICE LEWIS
IMPOSTURE
Vous ne rêvez pas :
les synthés à la Jacno
marchent bien avec
l’amour courtois
médiéval. De la pop pour
Pastoureau ? Un miracle
signé d’une Guenièvre
des temps modernes.
(Bellbuoy)
4
PALE WAVES
MY MIND MAKES
NOISES
Quelque part entre The
Cure et Lene Marlin. Pas
toujours de bon goût,
et c’est tant mieux.
Donnerait envie à un
chauve de se faire de
toute urgence une
teinture corbeau.
(Dirty Hit)
9
KLAUS JOHANN
GROBE DU BIST SO
SYMMETRISCH
Super groupe suisse
de Zurich qui prolonge
l’esprit Dada (avec
dedans du Tame Impala,
du I Monster, du Add N
to (X), du Kraftwerk…).
Bien moins calme que le
lac Léman.
5
JEAN-MICHEL JARRE
EQUINOXE INFINITY
Sa suite est assurée (de
Flavien Berger à Homa),
mais lui reste, sur disque
et sur scène, le maître de
l’électro à la française. Et
en interview, qui est plus
pertinent ?
(Columbia)
10
MGMT
LITTLE DARK AGE
Le duo est (nettement)
moins à la mode ? Ce
n’est pas une raison
pour l’oublier. Qui écrit
des chansons comme
« Me and Michael » ou
« James » ? Toujours
aussi excellent.
(Columbia)
LOUIS-HENRI DE LA ROCHEFOUCAULD
POUBELLOSCOPE
Pascal Obispo – Obispo
Difficile de se remettre de ce nanar – tellement dingue qu’il mériterait une place dans le top ten. (Mercury)
P.90 —
ET AUSSI...
LE DOCU DU MOIS
CANNIBALE
NOT EASY TO COOK
(BORN BAD)
ERIC CLAPTON : LIFE IN 12 BARS
Lili Fini Zanuck
Enfant rejeté par sa mère comme
Léautaud ou Houellebecq, Clapton
aurait pu devenir un moraliste amer.
Il préféra troquer la machine à écrire
contre la guitare électrique. Sa
discographie n’est plus à rappeler :
entre les Yardbirds, Cream, Blind Faith,
Derek and The Dominos et sa carrière
solo, son CV est costaud. Son mental
était plus fragile. Ce docu en forme de
longue descente présente un Clapton
qui a longtemps sombré. Outre ses
problèmes filiaux, on connaît son
drame : s’être épris de Pattie Boyd,
alors mariée à George Harrison, son
meilleur ami. Un amour impossible qui
débouche sur des plans b pas géniaux :
héroïne et cognac. Quand, des années
plus tard, il épouse enfin la Pattie de
sa vie, pas de bol, il met enceinte une
autre femme – son fils Conor mourra à
4 ans en tombant d’un gratte-ciel newyorkais. Lui relèvera la tête en créant
un centre pour toxicos. La rédemption
est possible après les abus de Rémy
Martin. La preuve avec cet émouvant
portrait du guitariste en saint laïc.
Sortie le 23 janvier.
L-H.L.R
TAHITI 80
THE SUNSH!NE BEAT
VOL.1
(HUMAN SOUNDS)
MICHEL
POLNAREFF
ENFIN !
(BARCLAY)
— MUSIQUE
On n’a jamais eu l’occasion de fouiller dans la
discothèque des cinq membres de Cannibale,
mais quelque chose nous dit qu’on y trouverait
les quatre premiers albums des Talking Heads.
Le funk blanc de David Byrne semble avoir
tourné la tête de ces Normands au moins
autant que le ska (pas le ska festif, hein).
L’album, qui s’appelle Not Easy To Cook, tient
en effet de la recette saugrenue : pas facile de
sonner comme Fela Kuti quand on a grandi au
pays de la crème fraîche d’Isigny. Cannibale, un
nom qui déplairait à Aymeric Caron, allonge la
sauce avec un côté Pogues groovy, Poni Hoax
au ralenti. Un bon plat de résistance (dans tous
les sens du terme).
On ne devrait jamais oublier que Tahiti 80
a commencé avant Phoenix. En 1999, sans
vouloir vous embêter avec des souvenirs
personnels, j’adorais leur premier album,
Puzzle. Le deuxième, Wallpaper for the Soul,
plus contemplatif, m’avait tout autant plu.
J’avais suivi le groupe jusqu’à Fosbury, saut en
hauteur électro-pop. Puis, Alzheimer précoce
ou négligence coupable, j’avais complètement
laissé tomber. Treize ans de séparation, quand
même. Ces retrouvailles font du bien, surtout
quand Tahiti 80 ralentit le tempo (« Hurts »,
« Turning Point »). Me reste à découvrir les
quatre disques zappés – et à aller me confesser
dare-dare pour mon infidélité.
Un mois après son boulet Obispo, en voilà
encore un qui n’a plus les yeux en face des
trous, ni les tympans en face des oreilles. La
mère Michel n’a peut-être pas perdu son chat,
mais tout le reste – inspiration, paroles, lucidité.
Arrangements atroces, mélodies qui s’oublient,
voix de fausset, paroles à faire passer Tino Rossi
pour le père Noël (« L’homme en rouge »), tout
y est. L’album est sauvé par « Terre Happy »,
ballade kitsch plutôt émouvante. Le reste est
d’une laideur à faire frémir. Bien qu’il n’y montre
pas ses fesses, Polnareff mériterait de passer à
nouveau en correctionnelle pour attentats à la
pudeur. Chez lui, Christophe doit se gausser…
LOUIS-HENRI DE LA ROCHEFOUCAULD
DÉCEMBRE 2018/ JANVIER 2019 — TECHNIKART — P.91
LE TOP 10
SELECTOR CINÉMA
2
3
ABELLATIF KECHICHE
MEKTOUB MY LOVE
1
Après La Vie d’Adèle
et sa polémique sur la
manipulation de ses
actrices, Kechiche était
attendu au tournant.
Fier et déter, le cinéaste
ouvre son épopée
autobiographique par
une pure séquence de
sexe. Le reste du film est
à cette image. Sensuel.
WES ANDERSON
L’ÎLE AUX CHIENS
C’est paradoxalement
grâce à ce film
d’animation que Wes
Anderson se révèle le
plus adulte et mordant.
Loin des bonbons
acidulés habituels, il livre
ici une fable humaniste
poignante et caustique
à la mise en scène
vertigineuse. Du pur
bonheur.
JEAN-BERNARD MARLIN
SHÉHÉRAZADE
Découvert un peu par hasard à la dernière semaine de la critique,
le premier long métrage de Jean Bernard Marlin (portrait dans
notre Powerlist) nous a scotché. Sorte de Cité de Dieu version
marseillaise, le film oscille entre réalisme social et onirisme fantastique grâce à sa mise en scène en état de grâce et à une photo pop ultra-saturée. Porté par de très jeunes acteurs amateurs
qui affichent leur souffrance en étendards sur leurs visages taillés
au scalpel, ces Roméo et Juliette des quartiers Nord s’enlisent
entre trafics et prostitution en attendant de s’aimer absolument et inconditionnellement malgré la misère qui les entoure. Un long métrage que l’on a
souvent comparé, et à juste titre, à du Pialat et qui redonne fois en un réelle
alternative française comme le prouve ce top 10 à moitié frenchy. On a hâte de
voir la suite, on lâche rien et on avance les mecs !
6
2018
STEFANO SOLLIMA
SICARIO, LA
GUERRE DES
Avec
Sollima aux
CARTELS
commandes (ACAB,
Suburra, Gomorra la
série), Sicario devient un
actionner hard boiled
ultra efficace doublé d’un
film politique vibrant.
Tout ce qu’on aime.
7
CARLOS VERMUT
QUIEN TE
CANTARA
Carlos Vermut est un
cas à part. Sous haute
influence, ce nouveau
« chant » assied la
réputation du réalisateur
espagnol en tant que l’un
des grands formalistes
actuels.
8
J.S SAUVAIRE
UNE PRIÈRE
AVANT L’AUBE
Après Johnny Mad Dog,
il prouve son désir de se
confronter violemment
au réel. Un cinéma en
immersion, parfois aux
confins du documentaire
qui secoue, explose,
défonce.
4
LARS VON TRIER
THE HOUSE THAT
JACK BUILT
Avec cet autoportrait à
peine masqué où Matt
Dillon incarne le double
sociopathe du maestro,
Von Trier appuie là où ça
fait mal pour notre plus
grand plaisir. Foncez.
9
WOODY ALLEN
WONDER WHEEL
Un triangle amoureux
comme souvent chez
Allen — à la différence
que celui-ci renvoie
indubitablement à sa
propre histoire. Un
film-spleen qui laisse
un goût amer porté par
un quatuor en totale
maîtrise de son art.
5
ANDREA BESCOND ET
ERIC MÉTAYER
LES CHATOUILLES
Auto-analyse de la
réalisatrice victime de
violences enfantines et
grand film sur la résilience,
ce premier long ne laisse
personne indemne. La
claque de l’année.
10
XAVIER LEGRAND
JUSQU’À LA
GARDE
Subtile et archi-maitrisée,
ce premier long convoque
autant Clouzot que Fincher
. Il vous laissera groggy un
long moment.
POUBELLOSCOPE
Lucas Guadagnino – SUSPIRIA
Le très branché Guadagnino se perd en transformant son remake en fashion film gnangnan. La grosse fumisterie de
l’année.
P.92 —
ET AUSSI...
LE FILM
DU MOIS
L’HOMME FIDÈLE
LOUIS GARREL
LETO
Kirill Serebrennikov
Le nouveau long métrage de Kirill
Serebrennikov avait largement sa place
dans notre top 10 mais puisque c’est
le film du mois, quelle importance !
Restons simples et soyons à l’image de
ce petit bijou en faisant l’économie de
superlatifs pompeux, Léto est un grand
et beau film. Pas au sens classique du
terme, non, bien au contraire. Tout à
la fois récit épique, épopée musicale
et grand film politique, Léto est un
biopic rock autant qu’un film poétique
sur Viktor Tsoi, rocker disparu à 27 ans
qui changea pour de bon la face du
rock dans une URSS pré Perestroïka
encore figée. Tout d’abord présenté
dans un sublime écrin noir et blanc,
le film, à l’instar de la musique qu’il
défend (le wock’n’woll baby ) se colore
par bribes, tressaute, éclate. Que ce
soit en superposant ses grattages
sur pellicule à la grisaille moscovite
ou en choisissant de personnifier
physiquement le narrateur dans le
cadre, Serebrennikov tend à symboliser
la rébellion qui animait la jeunesse de
l’époque et insuffle une réelle énergie
punk à son histoire. Un film qui, à la vue
du climat autoritaire actuel, est aussi
salvateur que nécessaire. Le combat
continue.
XAVIER MAGOT
BORDER
EL ABBASSI
L’ŒIL DU TIGRE
RAPHAËL PFEIFFER
— CINÉMA
Abel aime Marianne qui, enceinte, le quitte
pour Paul, son meilleur ami. Après dix ans de
vie conjugale, Paul meurt et Marianne ressurgit
dans la vie d’Abel en même temps qu’Eve, la
petite sœur de Paul, qui tombe amoureuse
de lui… Plus truffaldien que jamais, Louis Garrel
livre avec son second long métrage un triangle
amoureux en apparence très discret mais
finalement bien plus troublant qu’il n’y paraît.
Co-écrit au scalpel avec Jean-Claude Carrière
(Belle de Jour), le scénario déconcerte et
surprend séquence après séquence. À la fois
thriller hitchcockien, histoire d’amour et comédie
burlesque, ce second volet des aventures
d’Abel/ Garrel confirme le talent de son metteur
en scène de chaque côté de la caméra.
XAVIER MAGOT
Difficile de parler de Border, petite perle
Suédoise, sans risquer de spoiler cette histoire
stupéfiante. Tina, douanière au physique porcin,
a le don de débusquer grâce à son odorat tous
les resquilleurs qui passent. Jusqu’au jour où
débarque Vore qui lui ressemble étrangement
et sur lequel ses dons vont s’avérer inefficaces…
Adapté du roman de John Ajvide Lindqvist
(déjà auteur du brillant Let the right one in), le
film, auréolé d’étrangeté depuis sa première
projection cannoise et confirmée par le prix
du jury Un Certain Regard, avait évidement
suscité notre curiosité. Et tant mieux ! Brouillant
constamment les pistes entre fantastique,
policier et comédie, Border tend finalement à
parler de la nature profonde des êtres et de leur
force à renoncer ou non à un destin tout tracé.
Un choc absolu à découvrir illico.
XAVIER MAGOT
Les feux d’artifices colorent le ciel sombre. Au
centre du plan, une silhouette se découpe dans
la nuit. C’est Laurence qui écoute attentivement
le bruit des explosions, les yeux plissés. L’oeil du
Tigre. Le premier long métrage documentaire
de Raphaël Pfeiffer découvre le quotidien de
Laurence Dubois mère de famille Mayennaise
non voyante et femme d’agriculteur. Laurence,
ce qui la fait vibrer, ce sont ses cours de Viet Vo
Dao. D’échauffements en passages de grade,
elle se donne et s’essouffle. Au fil des saisons, le
jeune réalisateur s’immisce en toute discrétion
dans le quotidien de cette famille et dresse le
portrait d’une mère et d’une femme fascinante,
droite et martiale mais aussi pleine d’humour ;
adepte des jeux du corps, et des jeux de mots.
LÉONTINE BOB
DÉCEMBRE 2018/ JANVIER 2019 — TECHNIKART — P.93
LE TOP 10
SELECTOR LIVRES
2
PHILIPPE
LANÇON
3
GABRIEL
TALLENT
4
GREG
ILES
5
RÉGIS
JAUFFRET
Depuis combien de
temps n’avait-on pas
lu un vrai grand récit
de reconstruction,
qui dépasse la simple
émotion de surface pour
mieux nous interroger
sur l’humanité ?
(Gallimard)
1
L’héroïne littéraire de
2018 se nomme Turtle
et ce pur concentré
d’Amérique, sur la
relation père-fille, avec
son lot d’armes à feu, est
éblouissant. La révélation
d’un auteur. (Gallmeister)
EMIL FERRIS
MOI, CE QUE J’AIME,
C’EST LES MONSTRES
Il fallait se méfier de ce roman graphique aussi sûrement que
du prénom de l’auteur(-e), Emil – qui est une femme. Exconceptrice de jouets pour menus Happy Meal (sic), celle-ci
s’est retrouvée paralysée suite à une étrange maladie. Elle
était condamnée à ne plus bouger ; elle a surmonté cette
épreuve grâce à son obstination et à son dessin, qui ne ressemble à rien de connu. Mêlant graphiquement culture classique et références pop, son extraordinaire album – dont on découvre
ici le premier tome – s’attache à une petite fille fan de créatures monstrueuses des comics, qui va trouver, dans la réalité criminelle et dans
l’Histoire, une autre forme de monstruosité. Tant d’inventivité et de beauté formelle nous laissent bouche bée. (Monsieur Toussaint Louverture)
6
2018
PAULINE
DELABROY-
Dès les premières pages
de cette histoire d’amour
lesbienne, la chose est
entendue : on tient là
l’une des écritures les
plus élégantes de la jeune
génération française.
(Minuit)
7
NICOLAS
MATHIEU
Ca n’est pas tous
les ans qu’on peut
recommander l’achat
du Goncourt pour Noël.
Mais cette chronique
sociale et politique
90’s, imparablement
construite, sonne si
juste… (Actes sud)
8
STEVEN
ERIKSSON
Kitsch et ringarde, la
fantasy ? En attendant
la prochaine saison de
GOT, découvrez l’univers
barré et violent de cet
auteur adoubé partout
sauf dans l’Hexagone.
Rattrapage obligatoire.
(Leha). Restons dans l’Amérique
redneck avec le premier
tome d’une grande saga
noire, feuilletonnesque
et ambitieuse, sur fond
de KKK et de tragédie
familiale. Vivement la
suite. (Actes sud)
9
JÉRÉMY
FEL
Adoubé par certains,
moqué par d’autres,
ce grand démarquage
« kingien » réussit sa
mission : assumer les
codes du genre et nous
offrir quelques scènes
bien sauvages. (Rivages)
Dix ans après un
premier volet génial,
l’Oncle Régis nous sort,
de son imperméable,
cinq brèves histoires
glauques, qui prouvent,
si besoin, était toute sa
virtuosité. (Gallimard)
10
ROXANE
GAY
Parmi les nombreux
essais autour de la
question féministe, on
aura particulièrement
remarqué le punch
sociétal de l’Américaine,
à travers ses chroniques
ici réunies. (Denoël)
BAPTISTE LIGER
POUBELLOSCOPE
La Disparition de Stephanie Mailer – Joël Dicker.
L’auteur au nom de hardeur aurait-il trop visionné l’intégrale de Scooby-doo pour proposer des rebondissements pareils ? (Fallois)
P.94 —
ET AUSSI...
ÂMES. HISTOIRE DE LA
SOUFFRANCE I
TRISTANT
GARCIA
TREE OF LIFE. Pourquoi jouer petit alors
qu’on peut voir les choses en grand ? C’est la
question qui a guidé Tristan Garcia dans cette
nouvelle entreprise littéraire française - la plus
ambitieuse de la décennie ? - : la trilogie Histoire
OCCIDENT
SIMON
LIBERATI
C’EST SIMON. Un peintre à la Balthus qui vit
entre la campagne et un hôtel borgne de la
rue de Beaune, n’a pas franchement la cote,
dans un marché de l’art contemporain plus
libéral et nihiliste que jamais ? Ce grand malin
ICTUS
BAYON
ROCK AND TALK. Attention : Bayon étant
un auteur à fans, cette chronique s’adresse à
eux. Ictus est-il la suite des Pays immobiles ?
Dans sa forme obsessionnelle, oui. Sauf qu’on y
trouve aussi des bouts du Lycéen, de La Route
des gardes, de Tourmalet, et même de son
— LIVRE
de la souffrance, dont on peut découvrir le
premier volet, Âmes. Fruit de sept ans de travail,
cette odyssée à la Cloud Atlas nous mène de
la naissance du premier ver, il y a 530 millions
d’années à la fin du IXème siècle après J.C.,
à travers les pérégrinations de quatre âmes
« colorées », qui changent d’enveloppe charnelle
au fil du temps. Traversant les époques et les
lieux (Rome, Chine, Mésopotamie…), Garcia livre
ici une saga démesurée et rythmée comme une
série TV, prétexte à une réflexion sur la violence,
la domination, la croyance, et tant d’autres
choses. Bluffant.
B.L.
(Gallimard, 716 p., 24 €)
se met à la colle avec une femme aussi fourbe
qu’arriviste qui le connecte à l’un des plus gros
collectionneurs actuels. Le succès semble enfin
d’offrir à lui, mais méfiez-vous de l’eau qui dort :
son passé de militant d’extrême droite pourrait
bien revenir lui péter à la gueule… Les lecteurs de
Liberati retrouveront avec bonheur ses héros au
bout du rouleau, son style décadent déconneur,
sa langue titi aristocratique. Un livre qui déplaira
à la droite (trop rigolard nonchalant) et à la
gauche (trop réactionnaire). Les lecteurs sans
étiquette, eux, s’en délecteront.
LOUIS-HENRI DE LA ROCHEFOUCAULD
(Grasset, 492 p., 22 €)
célèbre Gainsbourg raconte sa mort. En fait, on
dirait un vieux rockeur légendaire qui au cours
d’un concert de plus de deux heures passerait
en revue la substantifique moelle de son
répertoire. Ne nous cachons pas derrière notre
petit doigt : ce récit est hermétique. Et même
carrément incompréhensible pour quiconque
n’est pas averti. Mais quand on a bravé l’eau
froide, que la baignade est bonne ! Morceaux
de bravoure, phrases faussement sans queue ni
tête, aphorismes cinglants, humour de janséniste
potache… Encore un sommet du styliste fou.
LHLR
(Fayard, 395 p., 20 €)
DÉCEMBRE 2018/ JANVIER 2019 — TECHNIKART — P.95
LE TOP 10
SELECTOR ART
2
FUKAMI, UNE
PLONGÉE DANS
L’ESTHÉTIQUE
Vertigineuse surprise
que cette petite
exposition, terrée dans
un souffreteux quartier,
explorant avec peu de
pièces, mais beaucoup
de grâce, des millénaires
d’esthétique japonaise.
(Hôtel Salomon de
Rothschild)
1
Un bâtiment vieux
de douze siècles à la
pointe des questions
de sexualité et de
genre ? Cette année
encore, la Monnaie
de Paris ringardise
ses homologues
contemporains. (Monnaie
de Paris)
THADDEUS ROPAC
PIERRE HUYGHE:
UMWELT
Certains jeunes
impertinents devraient
s’inquiéter : un artiste
de presque 60 ans
comprend davantage
qu’eux le monde
d’aujourd’hui. Trouble
violence de mouches
et d’algorithmes.
(Serpentine Gallery,
Londres)
P.96 —
GRAYSON PERRY,
VANITÉ, IDENTITÉ,
ANSELM KIEFER, FÜR
ANDREA EMO GALERIE
Il avait inauguré en 2013 la somptueuse délocalisation du
galeriste star aux confins du périphérique. Quelle meilleure
manière de se réinventer, cinq ans plus tard, que d’y exposer une vingtaine de peintures puissamment défigurées
par des coulures de plomb ? À 73 ans, l’artiste allemand
conserve dans son art une vigueur sans égale, et prouve,
par ce geste radical sur des toiles déjà consacrées, son
recul et sa créativité. À des années lumières d’un buzz tape à l’oeil de
Bansky, le véritable coup de force artistique de l’année passée. Qui a
vécu le dernier jour de l’exposition, lorsque la violoniste Ayumi Paul
faisait vibrer de ses cordes les toiles du maître, peut en témoigner.
6
3
2018
7
COUPLES
MODERNES
Un sujet casse-gueule
que celui des couples
d’artistes au XXème
siècle. Déjouant les
stéréotypes et l’histoire
consacrée, une
exposition brillante.
(Centre Pompidou-Metz)
8
TEAM
LAB
Certains railleront la
pyrotechnie virtuelle
- et visuelle - de ces
nouvelles expositions
digital-native. Celle-ci
n’était, pourtant, dénuée
ni de sens, ni de poésie.
(La Villette)
4
PICASSO, BLEU
ET ROSE
Pourquoi cette
exposition plutôt qu’une
autre, parmi la pléthore
annuelle dédiée au
peintre ? L’ampleur et
la justesse, à la hauteur
des puissantes toiles
présentées. (Musée
d’Orsay)
9
KUPKA, PIONNIER DE L’ABSTRACTION
Il fallait se coltiner
les galeries sans âme
du Grand Palais - la
rénovation de 2020 sera
providentielle - mais
quelle démonstration
picturale, du figuratif à
l’abstrait ! (Grand Palais)
5
LUTZ BACHER, THE
SILENCE OF THE SEA
Inauguration osée que cette
première exposition, offrant
au visiteur un bâtiment
presque vide. Une audace à
l’image de la programmation
pointue depuis ce
lancement. (Inauguration de
Lafayette Anticipation)
10
EGON
SCHIELE
La cohue exceptée, il faut
reconnaître aux grands
mécènes le pouvoir,
presque sans partage,
d’expositions comme
celle-ci. Schiele exprime
encore une troublante
modernité. (Fondation
Vuitton)
SAMUEL BELFOND
POUBELLOSCOPE
Photographe, métier masculin ? Assurément aux Rencontres d’Arles,
qui peinent encore cette année à exposer plus de 20% de femmes.
“Après les très bons Electronica et Oxygène 3,
Equinoxe Infinity enfonce le clou.
On tient là l’un des meilleurs albums de l’année.”
TECHNIKART
“Equinoxe infinity, un pic créatif.
Une inspiration personnelle très en verve où Jarre
mixe avec élégance mélodies accessibles
et expérimentations électroniques.”
TSUGI
“Jean-Michel Jarre infiniment grand.
Paradis ou apocalypse, le futur selon Equinoxe
Infinity… Une passionnante pop spatiale
instrumentale .”
LIBERATION
“Equinoxe Infinity :
un album fascinant entre espoir et dystopie.”
LES INROCKS
“Vous voudrez profiter jusqu’à la denière note de
la magie de cet album exceptionnel. Le légendaire
producteur et compositeur français vient de
réaliser son voyage le plus riche avec cet album.”
NEST (USA)
“Equinoxe Infinity, un nouvel album remarquable :
Jarre y cisèle des ambiances, des émotions et des
atmosphères avec son electro sublime. Il le fait si
bien qu’il arrive à nous conter une saga sans
utiliser une seule parole. C’est une véritable
réussite, un travail extraordinaire.”
SPILL MAGAZINE (USA)
ILLUSTRATION: FILIP HODAS BASED ON ORIGINAL ARTWORK FROM MICHEL GRANGER.
“Le maître français du son revient aux sources.
Il ne faut surtout pas sous-estimer
Equinoxe Infinity.”
UNCUT (UK)
“Une ambient dynamique et espiègle tournée vers
une nostalgie futuriste sans exclure la dance.
Cette démarche atteint un sommet avec Robots
don’t cry, dont le chant plaintif du Mellotron
résonne comme un écho à l’interrogation existentielle
du maître de la dystopie Philip K Dick.
Une réussite…”
LE MONDE
“Equinoxe Infinity est une exploration
cinématographique, une fresque instrumentale
qui emplit d’images l’esprit.”
BILLBOARD (USA)
“Une œuvre electro intemporelle.
Contemplative, riche en émotions,
conçue pour emmener loin,
tandis que des cordes et des accords
dissonants massent le cortex cérébral.
Equinoxe Infinity est en fait
une hybridation homme-machine.”
DANCING ASTRONAUT (USA)
LE NOUVEAU CHAPITRE DE L’ALBUM CULTE
PLANET JARRE
50 ANS DE MUSIQUE
Disponible en digipack, coffret vinyl, coffret collector,
plateformes de téléchargement et de streaming.
NOUVEL ALBUM
EQUINOXE INFINITY
www.jeanmicheljarre.com
Disponible avec deux pochettes : digipack, vinyl, coffret
collector, plateformes de téléchargement et de streaming.
www.anonimo.com
www.bucherer.com
12, boulevard des Capucines
75009 Paris, France
paris@bucherer.com
+33 1 70 99 1888
LE GOÛT DES JOLIES CHOSES
ï
Tadde A.B
h
c
ar L
et sa M
Mr. T et sa montre du moment.
PHOTO JULIEN GRIGNON
— P.99
PREMIUM
2 950
ANONIMO
Née à Florence, sur les
rives de l’Arno, cette
jeune marque horlogère
connait actuellement un
véritable succès auprès
des passionnés de jolies
montres. Son créateur, Dino
Zei, longtemps à la tête de la
maison Panerai, sait y faire,
et voulait sans doute se faire
plaisir : tous les modèles
sont imposants, leur finition,
design et différents coloris
tous impeccables... Une
marque à suivre, donc.
Modèle Nautilo Bronze :
2 950 ¤
P.100 — TECHNIKART — DÉCEMBRE 2018/ JANVIER 2019
« JE PORTE
MES MONTRES
COMME DES
BIJOUX. »
€
— MONTRES
« JE NE VIS PAS
À L’HEURE
DE MOSCOU ! »
L’ANIMATEUR DE RUSSIA TODAY, VENU AVEC SA COLLECTION
DE BRELOQUES, EST REPARTI AVEC LES PLUS BEAUX
MODÈLES DE L’ANNÉE. MERCI QUI ?
Un matin du mois de novembre, Paris
8ème : l’Uber arrive devant nos bureaux
avec quelques minutes d’avance.
L’animateur le plus intello du PAF ne
se déplace donc plus au volant de son
coupé Volvo P1800S, fidèle compagnon
de ses années Paris Dernière (1997-2006),
ni de sa Maserati de remplacement
(l’automobile de ses années Ce Soir
(ou jamais !), 2006-2016). Depuis qu’il
est devenu, à la rentrée dernière, le
présentateur star de Russia Today avec
une émission de débats de haute volée,
Interdit d’interdire, les taxis ont remplacé
les bolides de collection…
Restent les breloques. Il nous ouvre
son vieux Berluti et en sort une belle
et discrète Rolex des années 30, avec
bracelet en « tissu de smoking », une
Chaumet modèle Dandy…
Vous collectionnez les montres depuis
une vingtaine d’années. La toute
première date de quand ?
Frédéric Taddeï : J’avais 8 ans. Mon père
m’avait rapporté de Suisse une montre
avec un cowboy sur le cadran : le pistolet
qu’il tenait à la main égrenait les secondes.
Ça a été ma première et dernière montre
avant l’âge de 35 ans. Cette montre, je
l’avais, mais je ne la portais pas. Je n’ai
commencé à en avoir vraiment qu’à 35
ans. Depuis, je porte mes montres comme
des bijoux. Je n’ai ni chaînes, ni gourmette,
ni tatouages. Je ne mets que des montres.
Et à 35 ans, vous achetez quelle
marque ?
Une Hamilton électrique. Je l’ai ensuite
donnée à mon fils Diego quand il eu
16 ans. Mais il l’a oubliée sur un lavabo
dans un hotel à New York, donc bye
bye Hamilton… Je précise que j’en ai
également perdu de mon côté : comme
je porte surtout des March LA.B, j’en ai
souvent perdu, aussi.
C’est votre grand point en commun avec
Emmanuel Macron : vous êtes tous deux
fans de cette marque française créée en
2008 par un ancien de Quicksilver, Alain
Marhic.
Je ne porte pas la même qu’Emmanuel
Macron ! Lui a opté pour la March LA.B
AM69 Electric Steel (un modèle à 495 €
en rupture de stock dès qu’il a été vu au
poignée du président, ndlr). Je l’ai eu avant
lui et depuis qu’il l’a, je ne la porte plus. Je
ne veux pas lui faire de l’ombre ! C’est le
président de la République, c’est devenu
sa montre.
Votre préférée ?
La 4ème Hussard de chez March LA.B
toujours (limitée à 100 exemplaires, celleci est dotée d’un cadran aux couleurs des
cavaliers de l’armée napoléonienne, ndlr).
On ne la retrouve plus aujourd’hui.
Vous choisissez comment ?
Je préfère des montres au look épuré,
conçues par des fabricants de montres
plutôt que par des marques de fringues
– même s’il y en a des jolies chez ces
dernières. Je maintiens : une montre
doit être faite par un horloger, pas par
un joaillier ! J’aime beaucoup rouler en
FRÉDÉRIC TADDEÏ
L’ENTRETIEN
PHOTOS
JULIEN GRIGNON
Maserati en voiture, mais jamais ne me
viendrais l’idée d’acheter une montre
Maserati !
Vous avez rejoint la chaîne Russia Today
à la rentrée. En tant que salarié du
Kremlin…
(Il coupe.) Ah ah ! Je ne suis pas un
salarié du Kremlin, mais j’aime bien qu’on
le présente comme ça, ça me fait rire.
La chaîne est pourtant financée par l’état
russe.
Je ne suis pas plus un salarié du Kremlin
que les salariés de France Télévision ou de
France 24 ne sont des salariés de l’Elysée.
Ça s’appelle une dotation publique, y a
une télé publique, c’est tout.
Donc vous ne vivez pas à l’heure de
Moscou (deux heures de plus que Paris,
ndlr) ?
Du tout ! Plutôt à l’heure du Pré-SaintGervais. D’ailleurs, je me flatte d’être le
seul animateur de télévision qui vit dans
le 93. Bon, c’est tout au bout du 93 mais
le jour où nous, les habitants du 93, on
envahira Paris centre, je serai en première
ligne.
Et en attendant, vous animez Interdit
d’interdire sur Russia Today quatre fois
par semaine…
Ils me donnent une liberté que je n’ai
plus ailleurs…
www.francais.rt.com
DÉCEMBRE 2018/ JANVIER 2019 — TECHNIKART — P.101
PREMIUM
TAG HEUER
Ce modèle Monaco fait sensation, et on comprend pourquoi.
Cette montre est de toute
beauté, grâce à son cadran ensoleillé, mais sans pour autant
faire too much. C’est presque
déjà un classique.
5 300 ¤
FRANCK MULLER
Ça c’est la classe, mais il faut
pouvoir l’assumer, car vous
avez là au poignet bien plus
qu’une montre, un véritable
bijou sublimé par la complexité de son mécanisme,
toujours apparent chez
Franck Muller.
Le prix, oulala : sur demande.
SEIKO
La marque fiable par excellence, comme disait mon
grand-père, et souvent des
modèles qui en imposent,
Seiko a su, au fil des années,
se réinventer. Preuve par
l’image… Modèle Astron :
2 200 ¤
BUCHERER
Horloger depuis plus d’un siècle,
Bucherer est aujourd’hui plus
connu comme étant LE supermarché de la montre de luxe à
Paris, proposant à deux pas de
l’Olympia toutes les marques
possibles de toquantes haut de
gamme... Et pourtant, cette sublime Bucherer n’a rien à envier
à ses illustres cousines...
À découvrir. 6 600 ¤
HUBLOT
Une marque pas comme les
autres, reconnaissable en un
coup d’œil à la forme et aux
visses de son imposant cadran.
Hublot est devenu ses dernières
années extrêmement bankable,
et voici maintenant qu’ils s’autorisent des coloris complètement
fous ! Voici le dernier must have
de l’écurie LVMH...
Prix : sur demande.
MONTBLANC
Marque de stylos mondialement connue, Montblanc
a fait une percée remarquée dans l’horlogerie, en
proposant tout bonnement
certains des modèles les
plus excitants du moment,
aussi bien en classique
qu’en connectée.
980 ¤
CALVIN KLEIN
LONGINES
SWATCH
Mastodonte de l’horlogerie « accessible », le groupe Swatch
n’a de cesse de vouloir se prémiumiser. Revisitant intelligemment la plupart de ses classiques, et jouant souvent la complémentarité entre ses différentes marques, nous vous avons
concocté une petite sélection pour les fêtes : assez chic, en
plus d’être sacrement abordable.
220 ¤
1 860 ¤
175 ¤
1 - ROLEX
2 - LOUIS VUITTON
5
3 - CHAUMET
6
2
4
3
1
4 - LOUIS ERARD
5 - MARCH LA.B (x3)
6 - WILLIAM L.
P.102 — TECHNIKART — DÉCEMBRE 2018/ JANVIER 2019
— MONTRES
SEIKO
HUBLOT
MONTBLANC
CALVIN KLEIN - LONGINES - SWATCH
DÉCEMBRE 2018/ JANVIER 2019 — TECHNIKART — P.103
G O U TA L P A R I S . C O M
C O N T E U R D E PA R F U M S
B O U G I E S & O B J E T S PA R F U M É S R E C H A R G E A B L E S
PREMIUM
— SHOPPING
CET HIVER...
COMMENT SURVIVRE AUX FÊTES SANS SE
FAIRE PRESCRIRE UNE BONNE DOSE DE
SÉROTONINE ? VOICI QUELQUES IDÉES TOUTES
SIMPLES POUR VOUS AIDER À SUPPORTER CE
MOMENT PASSÉ AUPRÈS DES VÔTRES...
LE KIT DU
HIPSTER-CASSEUR
Ça y est, c’est décidé, vous rejoignez le
mouvement. Vous en avez gros sur la patate. Vous êtes prêts à débouler sur les plus
belles avenues de la capitale pour lancer du
pavé sur de la vitrine de luxe. Bien évidemment, nous ne cautionnons ni excusons de
tels actes de violence. Mais si vous devez
exprimer votre colère, faites-le avec classe.
BATTE DE
BASEBALL
Voici la batte « Look Out
Sucka », issue d’une collaboration entre Louisville
Slugger et Supreme. À
retrouver dans des ventes
spécialisées autour de
1690 ¤.
1
MASQUE À GAZ
Grâce à ce masque
respiratoire Kasco Cleanspace ultra IP66, les gaz
lacrymos n’auront aucune
prise sur vous. Ils n’auront
pas vos larmes ! 1 195 ¤
SORTEZ MASQUÉS
SORTEZ MASQUÉS
Enfilez votre windbreaker
Nike x Alyx Studio, doté
d’un half-mask derrière
lequel vous pourrez
camoufler votre identité
avec style. 555 ¤.
À quoi bon tout faire
pétér si on ne peut pas
le faire savoir au monde
entier en publiant un live
Facebook ? Equipez-vous
donc du nouveau Zébra
TC75, le téléphone le plus
solide du monde, avec
caméra 8 mp et 8 go de
mémoire. 1 533 ¤
COFFRET A OUTILS
Coffret à outils WohnGeist, 2.895,00 €
(disponible au Conran Shop). 11 800 ¤
— P.105
PREMIUM
TESTEZ LE
SPANISH HORROR
ET SI VOUS PROFITIEZ DE CES VACANCES POUR VOUS
REFAIRE VOTRE DVD-THÈQUE ? À COMMENCER PAR LE
BLACK HOLLOW CAGE DU MAESTRO DE L’ÉPOUVANTE
ESPAGNOLE SADRAC GONZÀLES-PERELLÒN. INTERVIEW
EXPRESSE.
Pourquoi le cinéma fantastique espagnol
marche aussi bien ?
Sadrac Gonzàles-Perellòn : En Espagne,
nous faisons des films d’horreur depuis
très longtemps. Dans les 70’s, on
produisait beaucoup de séries B. Mais
c’est vraiment dans les années 90
que l’industrie s’est professionnalisée
en apportant un soin particulier à
ses productions. Le film Les Autres,
d’Alejandro Amenabar avec Nicole
Kidman a ouvert la voie et a largement
contribué à imposer l’Espagne au plan
mondial.
Pensez-vous que ce soit culturel en
comparaison avec la France ?
Je ne pense pas non, c’est juste une histoire de survie en fait. Les films d’horreur
ne coutent pas cher et n’ont pas besoin de
grands noms pour marcher commercialement. C’est pour ça qu’ils fonctionnent très
bien à l’étranger. Blumhouse aux ÉtatsUnis en est l’exemple le plus frappant. En
France, il y a beaucoup de tentatives intéressantes. Je pense notamment à un film
que j’avais trouvé extraordinaire, Martyrs
de Pascal Laugier.
Quel conseil donneriez-vous à un jeune
réalisateur ?
J’en aurais des milliers mais je reprendrais
ce que m’avait dit Tarantino lui même il y a
près de 10 ans : « Si tu as un scénar à peu
près décent, même si il n’est pas parfait,
trouve des acteurs crédibles, découpe-le
en cinq chapitres et ellipse à mort. Ça donnera un ton cool qui permettra à ton film
d’être sélectionné dans tous les meilleurs
festivals européens ». Là je me suis dit ok,
y a plus qu’à !
(DVD Rimini Editions)
— SHOPPING
3
RESTEZ
CONNECTÉ...
Elles sont décidément partout,
et envahissent aujourd’hui notre
quotidien. Technikart vous éclaire sur
les Must-Have du moment...
FOSSIL
Le + : l’autonomie
prolongée.
279¤
APPLE
Le + : ? c’est la nouvelle
Apple Watch !
429¤
HUAWEI
Le + : sa facilité
d’utilisation.
249¤
ENTRETIEN XAVIER MAGOT
2
DIESEL
Le + : le paiement sans
contact.
349¤
EMPORIO ARMANI
Le + : compatible
Iphone & Androids.
369¤
SAMSUNG
Le + : son rapport
qualité/prix.
309¤
P.106 — TECHNIKART — DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019
PREMIUM
— SHOPPING
REPLONGEZ DANS
LES POUBELLES
DE DYLAN !
Au début des années 70, un fan de Dylan,
A.J. Weberman, faisait les poubelles de
son idole pour mieux comprendre son génie. Aujourd’hui, son label Columbia exhume le moindre de ses enregistrements
non-publiés pour sa « Bootleg Series ».
Trash ou trésor ?
Celui qui n’a jamais entendu parler de
Blood On The Tracks, chef d’oeuvre si singulier dans la discographie de Bob Dylan,
peut difficilement de comprendre l’intérêt
de s’offrir l’intégral du 14ème volume des
Bootleg Series où figurent les 87 prises originales qui ont donné naissance à l’album.
Ecouter cinq tentatives consécutives de la
même chanson et Dylan qui coupe court
au milieu d’un couplet : « la batterie est en
retard », est un peu rébarbatif. Mais s’arrêter là serait une erreur, More Blood, More
Tracks est une plongée en eaux troubles
et détruit ce mythe du génie créateur,
chaque détail est ajouté après de vaines
tentatives infructueuses. Dylan tente, inlassablement, se plante, et soudain un détail
obtenu dans la labeur est une lumière qui
jaillit au bout d’un long tunnel. Jusqu’ici, la
légende racontait des premières sessions
studios débutées le 16 septembre 1974
qu’elles avaient été jugées trop monotones
par David Zimmermann, le frère de Bob. À
quelques jours de sa distribution, l’album
était repensé à Minneapolis où cinq chansons étaient ré-enregistrées, dont « Idiot
P.108 — TECHNIKART — DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019
4
Wind », désormais plus flamboyante et
épique – le texte est un pur règlement de
compte avec sa femme, Sara. Mais comment ne pas être touché à l’écoute de son
interprétation plus apaisée qui figure dans
ce bootleg, où la voix de Dylan se fait plus
éraillée que jamais, miraculeusement plus
précise aussi, sans artifices aucun. More
Blood, More Tracks dévoile la facette la
plus intime du Zimm’, qui plus jamais ne se
montrera aussi vulnérable.
More Blood, More Tracks (Columbia ;
coffret, CD simple ou double vinyl)
BAPTISTE MANZINALLI
LA RÉFÉRENCE DES
IPHONE RECONDITIONNÉS
Garantie
1 AN
Reconstruit
EN FRANCE
WWW.REMADE.COM
PREMIUM
5
7
ÉCOUTEURS
OROSOUND
VIDÉO
PROJECTEUR
NEBULA
Les écouteurs spécial open space,
basé sur les innovations accoustiques et
l’intelligence artificielle. Et en plus ils sont
français ! 359 ¤
La Nebula Capsule d’Anker est un
projecteur vidéo de la taille d’une
canette. Ultra-portable il vous
permet de bingewatcher vos séries
sur tous les murs de la maison.
450 ¤
6
MASQUE
ISEE4
20h/24 devant un écran ? Voici Isee4,
le masque de relaxation pour vos yeux.
130 ¤
SIMULATEUR
AUTOMOBILE
REDBULL GRC
8
Faites corps avec l’asphalte dans ce siège
simulation de course automobile EVOLUTION RedBull GRC alcantara bleu. 470 ¤
9
PLATINE VINYLE
OMEGA 100
Vous surkiffez le son chaud et rond du
vinyle ? Voici la platine Omega 100 RIAA
BT : élégante, connectée, simple. 599 ¤
10
MICRO
TECHNICA
Envie de vous lancez dans le podcast
ou dans le karaoké ? Le micro Technica
AT2035 Cardioid assure un son naturel
d’une incroyable netteté. 154 ¤
P.110 — TECHNIKART — DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019
LES ÉCRINS GASTRONOMIQUES
À partir de 168€
À l’occasion des fêtes de fin d’année, découvrez Les Écrins Hôtels & Préférence au design épuré et
chic. Entièrement repensés, ils sont le cadeau idéal pour vous et vos proches. Nos Écrins proposent
toujours autant de privilèges et une multitude de destinations à l’atmosphère intime et conviviale pour
sublimer toutes les occasions. Craquez pour nos Écrins gastronomiques et éveillez vos papilles grâce
à une expérience inoubliable !
Contactez Laëtitia au +33 (0)1 78 94 90 55 pour plus d’informations
www.coffretpreference.com
PREMIUM
LE CHAMPAGNE
ARMAND DE BRIGNAC
11
“Le brut Gold” et le “Champagne Rosé”.
Pour cette cuvée, dont la marque a été rachetée par Jay-Z, la 13ème génération des
Cattier propose des assemblages cuvées
vieillis 4 ans sur lies en format magnum
(1,5l).
Le champagne Bling-Bling
Magnum Brut Gold: 550 ¤,
Magnum Rosé : 820 ¤.
CHAMPAGNE
PIPER HEIDSIECK
12
Les Couleurs, le sublime. Soyez sûr que
l’écrin de cette bouteille ne passera pas inaperçu. Ce rouge à lèvres géant va colorer
vos fêtes.
50 ¤
13
CHAMPAGNE LOUIS
ROEDERER, CUVÉE
CRISTAL 2008
APÉRITIF SUZE,
ÉDITION LIMITÉE
“PIMPÉE” PAR RIKS
Apéro en famille. Cette année, la
marque met à l’honneur quatre
quartiers de la capitales : Belleville, les Buttes-Chaumont, la
Croix-Rousse et Ménilmontant,
avec des étiquettes signées. Suze
édition limitée. 8,5 ¤
Son coffret et sa robe dorée
vont donner du panache à vos
fêtes. Bouteille 75 cl. 212 ¤
14
CHAMPAGNE MUMM
CUVÉE STELLAR
Avec Usain Bolt comme nouveau CEO,
le champagne Mumm est prêt à s’envoyer
en l’air pour les fêtes avec le coffret Stellar,
une édition limitée numérotée dans une
valise avec deux verres de dégustation et
même un petit historique de la marque,
première à faire un champagne qui se boit
dans l’espace. Prix sur demande.
P.112 — TECHNIKART — DÉCEMBRE 2018 / JANVIER 2019
15
DES SENS À L’ESSENTIEL
Un cadeau lumineux !
Offrez une expérience
humaine et sensorielle unique.
DANS CE COFFRET :
un chèque cadeau pour une expérience dans le noir absolu
+ un livre de nouvelles Dans le noir et autres histoires
+ un marque page + une lampe de lecture
ESPACE SENSORIEL Dans le Noir ? Paris
40, rue Quincampoix, 75004 Paris
www.sens.danslenoir.com / sens@danslenoir.com / 09 83 49 87 97
LE MOT DE LA FIN
P.114 —
— ERWANN TERRIER
MHD SAS, 105 Bvd de la Mission Marchand, 92400 Courbevoie – B 337 080 055 RCS Nanterre
Le Belvedere est un palais symbolique de Pologne, berceau de Belvedere vodka. Ce sont le terroir polonais et
le seigle de Dankowskie qui donnent à notre vodka son goût et son caractère uniques.
L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
1
Размер файла
100 839 Кб
Теги
technikart
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа