close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Pratique Santé N°13 – Février-Avril 2019-compressed

код для вставкиСкачать
Santé
Pratique
magazine
Anti-fatigue
30 moyens de booster
son énergie
N°13
Rajeunir
Les techniques,
âge par âge
Troubles
anxieux
Bye bye
le stress
Jambes
lourdes
Mal de dos
Des soins
efficaces
Les solutions
des ostéos
Pression
artérielle
Poumons
Se protéger de
la pollution
À surveiller
de près
Anti-grippe
Rétention
d’eau
Le drainage
par les
plantes
De nouveaux
remèdes
Diabète
Réguler sa
glycémie
Cystites à
répétition
Comment s’en
débarrasser
Comment
le soigner
Détox
et le bichonner ? Les aliments
à bannir
www.lafontpresse.fr
Trimestriel N°13- Février-Mars-Avril 2019 - BEL. : 6,10 e
Tout vient
du ventre
L 11570 - 13 - F: 5,90 € - RD
Essentiel à l’équilibre
Santé
Pratique
Sommaire
N°13 - Trimestriel - Février-Mars-Avril 2019
magazine
Edité par Entreprendre (LAFONT PRESSE)
53 rue du Chemin Vert - CS 20056
92772 Boulogne-Billancourt Cedex
www.lafontpresse.fr - Tél. : 01 46 10 21 21
Directeur de la publication et de la rédaction
Robert Lafont - robert.lafont@lafontpresse.fr
Secrétaire générale des rédactions :
Isabelle Jouanneau - Tél. : 01 46 10 21 21
isabelle.jouanneau@lafontpresse.fr
> RÉDACTION
53 rue du Chemin Vert - 92100 Boulogne-Billancourt
Tél. : 01 46 10 21 21 - Fax : 01 46 10 21 22
Rédaction : Philippe Cymès, Sylvie Martin, Jean-Pierre Azéma, Philippe
Cohen, Henry Marin, Gérard Meftah, Valérie Loctin
et toutes les rédactions du groupe Lafont presse
> ADMINISTRATION
Directeur comptable : Didier Delignou
didier.delignou@lafontpresse.fr
Comptable : Alizée Dufraisse - Tél. : 01 46 10 21 03
alizee.dufraisse@lafontpresse.fr
> PUBLICITE
Éric Roquebert - Tél. : 01 46 10 21 06
eric.roquebert@lafontpresse.fr
> FABRICATION
Maquettiste : Vincent Doré - vincent.dore@lafontpresse.fr
Impression : Rotochampagne (Chaumont - 52)
Communication environnementale : Origine du
papier : Suède - Taux de fibres recyclées : 0% Ce magazine est imprimé sur du papier porteur
de l’Ecolabel Européen sous le numéro : SE/011/04 Eutrophisation : PTot 0.003 Kg/t.
> DIFFUSION PRESSE
Isabelle Jouanneau
Isabelle.jouanneau@lafontpresse.fr
Distribution : MLP - Tondeur
> ABONNEMENTS
Dominique Bokey
dominique.bokey@lafontpresse.fr
Pratique Santé magazine est édité par Entreprendre S.A au capital de 246 617.28€
RCS NANTERRE 403 216 617 SIRET : 403 216 617 000 23 NAF : 5814Z SA
53 rue du Chemin Vert 92100 Boulogne-Billancourt
Tél. : 01.46.10.21.21 - Fax : 01.46.10.21.22
Toute reproduction, même partielle, des articles et iconographies publiés dans Pratique
Santé magazine sans l’accord écrit de la société éditrice est interdite, conformément à
la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique. La rédaction ne retourne
pas les documents et n’est pas responsable de la perte ou de la détérioration des textes
et photos qui lui ont été adressés pour appréciation.
N° de commission paritaire : En cours. N°ISSN : 1968-2905. Dépôt légal à parution
Avertissement : L’éditeur se réserve la possibilité de republier
certaines enquêtes ou reportages des titres Lafont presse.
Les magazines positifs
À lire sur www.lafontpresse.fr
Economie : Entreprendre, Création d’entreprise magazine, Franchise &
Commerce, Manager & Réussir, Argent & Patrimoine magazine, Placements,
Spécial Argent, Business event’, Nouvel agriculteur. People : Journal de
France, Intimité, Succès, Enquêtes magazine, Dossier enquêtes, Crimes magazine, Histoires vérité, Incroyable, Reality, Intimité Dimanche, Spécial People,
Paris confidences, France Actualité, La une de l’actualité, Actualité de France,
Actualité, Hella, Confidences magazine, Viva Célébrité, Souvenirs Souvenirs,
Numéro Spécial, Johnny magazine, Reines & Rois, Royauté, Gotha magazine,
Femme de cœur. Auto : L’essentiel de l’Auto, Automobile revue, Panorama SUV,
Auto magazine, Pratique Auto, Spécial Auto, Auto Souvenir, Voitures classiques,
Automobile verte, L’essentiel du camping-car, L’essentiel de la Moto, Tracteurs
magazine, Train magazine, Le magazine de l’aviation, L’essentiel du Drone.
Sport : Le Foot, Le Foot Gazette des Transferts, Le Foot Paris magazine, Le
Foot Lyon magazine, Le Foot Marseille, Le Foot magazine, Rugby magazine,
Handball magazine, France Basket, Le Sport, Le journal du sport, Sport Panorama,
Féminin footing, Le Sport Vélo, Cyclisme magazine, Le Sport Tennis, Le Sport
Formule 1, Auto sport magazine, Sport souvenirs. Féminin : Féminin Psycho,
L’essentiel de la Psycho, Santé femme, Santé revue, Santé Info, Féminin Santé,
Pratique Santé magazine, Santé revue Seniors, Seniorito, Nutrition magazine,
Dossier santé, Santé guide, Réponse parents, Médecine douce, Médecine alternative, Santé bio, 365 jours femme, Le magazine des femmes, Féminin positif.
Maison-Déco : Maison Décoration, Maison Décoration cuisine, Maison
campagne & jardin, L’essentiel de la Déco, Spécial Déco, Bricolez magazine, Faire
soi-même, Jardin magazine spécial, Jardiner, Info Jardin, Potager pratique, Jardin
potager facile, Potager bio de saison. Centres d’intérêts : Spécial Chats,
Spécial Chiens, Féminin pratique, Les dossiers pratiques, Pratique magazine,
Bio & écologie magazine, Stop Arnaques, Pêche magazine, Chasse magazine,
France Evasion, Spécial Seniors, Féminin Senior, Viva Plus, Bien vivre sa retraite,
Nouveau magazine. Cuisine : Cuisine revue, Cuisine magazine, Spécial
Cuisine, Végétarien magazine. Information-Culture : Science magazine,
L’essentiel de la Science, La revue de la Science, Science et paranormal, Science
du monde, Le monde de l’espace, Cerveau & Intelligence, Pratique santé spécial
mémoire, Question de Philo, L’événement magazine, Diplomatie internationale,
Informer, Spécial Céline, La Presse littéraire, Histoire magazine.
Entreprendre (Lafont presse),
groupe media coté à la bourse
d’Euronext Growth
(code ALENR)
www.lafontpresse.fr
Essentiel à l’équilibre
Tout vient
du ventre
4 Les actus beauté/santé
6 Pour un hiver doux et serein !
8 Tofu : des protéines autrement
10 Livres santé forme
12 Brûlures d’estomac : ne vous
trompez pas de traitement !
16 Spécial ACTION ANTI-ÂGE
50 conseils pour préserver
son capital jeunesse
22 Endométriose : mettre un nom
sur une maladie douloureuse
26 10 règles d’or pour protéger
vos dents
28 Pression artérielle :
à surveiller de près !
30 Anévrisme de l’aorte abdominale :
Opération dépistage !
32 Doit-on vraiment s’inquiéter
de la pollution ?
34 Mauvaise circulation :
stop aux jambes lourdes !
Santé
Pratique
Prochain
magazine
P.52
38 Dossier spécial
plein tonus tout l’hiver
30 conseils essentiels pour une
forme physique et mentale
46 Réguler sa glycémie
48 Toutes les innovations antigrippales
50 Le lymphome en question
52 Et si tout venait de notre intestin ?
54 S.O.S. anti-addictions !
58 Psoriasis : ne soyez pas
à côté de la plaque
60 La chiropraxie, ça marche 62 Stop aux bouffées de chaleur !
64 Drainage naturel par les plantes
68 Cystites : halte aux récidives !
72 Vive la corde à sauter !
74 Doit-on vraiment bannir le gluten ?
76 Enfin une cure contre tous les
troubles anxieux !
78 Ostéopathie : magie ou science ?
81 Infos : tabac, hépatite C, diabète,
épilation, prévention antigrippale...
en kiosques le 17 avril 2019
Produits
Beaut
divine !
Maquillage « cadeau »
Il y a de la magie dans l’air pendant les fêtes avec la Rising Star
Palette de Nocibé. Commencez par son ouverture magique :
tournez la partie centrale pour faire apparaître les 5 branches de
l’étoile. La palette de star s’ouvre à vous : chaque
extrémité cache un secret de beauté qu’il faut
dévoiler. 5 harmonies d’ombres à paupières
différentes, 4 ombres correctrices, 3 poudres
bronzantes, 4 blushs et 1
enlumineur, une multitude
de teintes de rouges à
lèvres, 3 poudres pour
structurer les sourcils.
Le mécanisme sur le
dessus s’ouvre sur
6 teintes de rouges à
lèvres, 3 accessoires
maquillage, 1 mascara
et 1 crayon smoky (24,95 € sur
nocibe.fr). ❚
4
L fleu qu lifte
Le Narcisse, fleur sauvage de couleur jaune
ou blanche, fleurit sous les climats doux du
printemps et de l'automne. Pendant sa période de
repos, il se met en « dormance » pour préparer
sa floraison. Il se protège ainsi des agressions
extérieures et fait le plein de réserves grâce à la
présence de molécules de Dormins qu'il contient.
Delarom a puisé ces molécules au puissant
pouvoir anti-âge dans le bulbe de Narcisse pour
créer le complexe actif unique IBR-Dormins® qui
contribue à ralentir le
vieillissement cutané,
freiner l'apparition de taches et
augmenter l'hydratation de la peau
(crème liftante anti-âge visage
Objectif Jeunesse, Delarom, 96 € les
50 ml). ❚
Sourire de star
Objectif peau nette
Gloss d’Enfer de Guerlain
colore et galbe le sourire
pour une moue
faussement
innocente,
audacieusement
brillante et
délicieusement
provocante. Non
collante, sa texture
fine et mœlleuse
glisse comme
un voile sur les
lèvres. Composée
d’huiles minérales
et végétales, elle
maintient l’hydratation et garde
les lèvres douces. Intensément
brillante, elle assure au sourire
un fini miroitant, galbant et
repulpant. Existe en 16 teintes,
mais pour les fêtes, pourquoi
ne pas craquer pour la teinte
dorée 400 Gold ? (32,50 €). ❚
Un peuple d'Asie du Sud-Est sur l’île de Kitiva
ne connait pas les imperfections cutanées
et notamment l’acné qui se manifestent
pourtant partout ailleurs dès la puberté.
Novexpert s'est inspiré de cette découverte
pour élaborer des formules différentes à l'efficacité prouvée.
Disposez enfin d'un trio de soins 2 en 1 : purifiants et anti-âge. Une
formule complète, anti-oxydante, qui réduit les imperfections, la
brillance et laisse la peau plus lisse et plus nette (gelée moussante
16,90 €, gel pureté 24,90 € et fluide pureté 24,90 €, Novexpert). ❚
Le plei de lumière
La texture crème riche de ce soin nettoie et démaquille
en profondeur tout en respectant le film hydrolipidique
des peaux les plus fragiles. Plus qu'un démaquillant, sa
formule à base de Longevitine, un extrait d'algue Alaria
Esculenta, raffermit et rajeunit l’apparence de la peau.
L'Huile de Karité et le Complexe Hydrocyte à l’Acide
Hyaluronique complètent cette action jeunesse : ils
restructurent la barrière lipidique, hydratent et apportent
confort à la peau (Crème de soin démaquillage Clean
Logic de Guinot, 36 € les 150 ml). ❚
Issue de la Recherche Cinq
Mondes, la Crème Lumière
Sublime renferme des actifs
naturels qui aident la peau à
gérer ses excès en boostant
ses propres mécanismes de
protection. Ainsi tout en assurant
une hydratation optimale, ce
soin réapprend à la peau à agir
sur trois éléments : la prévention
et la correction des taches,
l'uniformisation du teint et la
protection cellulaire contre les
méfaits des UV (Crème Lumière
Sublime by Cinq Mondes, 93 €
les 50 ml). ❚
E direc de Beverl Hills !
Anastasia Beverly Hills Blush Kit est un ensemble
de quatre fards à joues pigmentés pour une
intensité constructible avec une finition naturelle.
Cette palette offre quatre nuances de blushs en
un seul compact. La formule finement broyée offre un mélange
homogène et un résultat pigmenté contrôlé. Mélangez les nuances
ensemble pour une créer un fard à joues personnalisé (49,99 € sur
makeupsens.com). Ça y est, vous êtes une star ! ❚
Démaquillage anti-âge
Coup d'éclat immédiat
Ce « Sérum Concentré Anti-Rides Raffermissant de Coup
d'Eclat », à la texture fine, offre à la peau une véritable
cure anti-âge qui va avoir pour effet de remodeler le
visage, estomper les rides et raffermir la peau. Et s’il
incorpore « concentré » à son intitulé, c’est justement
parce que ce soin particulièrement riche en principes
actifs est à utiliser en cure ponctuelle, 2 fois par an
et lorsque la peau, fatiguée, ridée ou bien encore
relâchée, réclame une action plus puissante qu’à l’accoutumée
pour enfin retrouver sa jeunesse et son éclat (33 € les 30 ml). ❚
Cheveu colorés
Parce qu’une
coloration
assèche toujours
un peu la fibre,
ces deux soins de
la marque américaine
OGX s’attachent à
apporter un maximum
de douceur grâce à
l’huile d’Orchidée nourrissante,
revitalisante et fortifiante. A
ses côtés, de l’huile de pépins
de Raisin aide pour sa part à
prévenir les cheveux cassants.
Grâce à leurs textures riches
et réconfortantes, ces soins se
révèlent être de précieux alliés
pour une chevelure en bonne
santé (shampooing et après
shampooing Orchid Oil, 9,99 €). ❚
Masque au fraises !
Voici un véritable smoothie
pour les peaux sèches et/ou
déshydratées qui se délectent de
sa formule s’appuyant, comme
son nom l’indique, sur tous les
bienfaits d’extraits de fraises. Et
oui, ce fruit gourmand et juteux
ne comble pas uniquement nos
papilles puisque sa
richesse naturelle
en sucres, AHA
et BHA, vitamines
(B, C, E), sels
minéraux et oligoéléments minéraux
(fer, magnésium,
potassium, phosphore, calcium) en
fait un actif de prédilection pour
hydrater immédiatement, lisser
et tonifier l’épiderme. Repulpé
et reposé, le visage apparaît
plus jeune et le teint éclatant de
beauté (Simone Malher, 34,80 €
les 50 ml). n E.d.B.
5
Nouveautés
Pou
u hive
dou
& serein !
Hygiène santé
Les savons solides bio font leur grand
retour,
parce
qu’une
hygiène
naturelle
est
garante
d’une
santé préservée. Surdosé en agents
nourrissants et hydratants tels que
le beurre de karité bio et la glycérine
végétale, le Savon Surgras La
Rosée protège et respecte le film
hydrolipidique. Spécialement conçu
pour les peaux très sensibles, il peut
être utilisé pour nettoyer visage et
corps de toute la famille, tout en
douceur. La peau est ultra saine,
purifiée et parfaitement nettoyée !
(4,90 € les 100g dès janvier sur
larosee-cosmetiques.com). ❚
6
Booste
vos défenses !
Il arrive que les défenses
immunitaires soient davantage
sollicitées pour faire face aux
agressions extérieures, en particulier
en période hivernale. Vitascorbol
Défenses est
une formule
complète,
à base de 8
vitamines,
zinc, acérola,
échinacée
et ferments
actifs (L.Rhamnosus GG)
spécialement conçue pour vous
aider à renforcer vos défenses
immunitaires (7,38 € les 12 sachets).
Efficacité garantie ! ❚
Soin de luxe pour les pieds
Avis aux femmes actives et aux hommes
pressés, aux sportifs, aux adeptes du yoga et
des pratiques pieds nus : Instant Foot Peeling,
révolutionne la corvée du soin des pieds ! Ce
nouveau soin respectueux de la peau, gorgé
d’actifs hautement concentrés, et garanti
sans paraben, silicone, huiles minérales ou
ingrédients d’origine animale, permet en moins
de deux minutes de supprimer corne, rugosités
et callosités pour des pieds lisses et soyeux
(Instant Foot Peeling, LovaSkin, 49,99 €
pour 25 applications). ❚
Des ampoules d'énergie
Les
ampoules
Duo
Ginseng
Bio
1000 de
Santarome
Bio (avec
Guarana
et Acérola
bio) soutiennent une fonction
sexuelle saine et jouent un rôle
dans le tonus global pour un effet
pleine forme tout l’hiver. Faites
une cure d’ampoules pendant 20
jours dès que vous vous sentez très
fatigué ou surmené (17,25 €). ❚
Confor articulaire
Naturactive PhytoXpert Articulation
est un complément alimentaire à
base de plantes, chondroïtine et
glucosamine. Il est particulièrement
recommandé aux personnes qui
souhaitent maintenir un confort
articulaire :
L'extrait de
Curcuma
titré en
curcumine
contribue
à maintenir
la bonne
mobilité et
la flexibilité
des
articulations
pour un
confort
optimal. La glucosamine
et la chondroïtine sont des
glycosaminoglycanes, constituants
essentiels des cartilages
articulaires (25,97 € les 60
gélules). ❚
Exfoliation active
En complément du gant démaquillant,
Lytess lance le gant exfoliant douceur,
idéal pour gommer le visage sans
l’agresser. Grâce à la technologie
cosmétotextile, le gant exfolie et diffuse
des microcapsules d’huiles nettoyantes
pour un effet peau nette immédiat (17,90 €,
en pharmacies et sur lytess-shop.com). ❚
Un sommeil de rêve !
Difficultés à
s'endormir, mauvaises
nuits, manque de
sommeil… Forté Nuit
8h de Forté Pharma
est une solution sans
accoutumance, pour
un endormissement
plus rapide avec
la Mélatonine, et un sommeil de qualité avec la Valériane, la
Passiflore et le Pavot de Californie (pour 15 nuits, 8,59 €).
A prendre le soir avec un grand verre d'eau, une demi-heure
avant le coucher. ❚
Microbiote protégé
On le sait désormais, un déséquilibre de la flore intestinale est à
l'origine de diverses pathologies. Un bon équilibre du microbiote
intestinal est donc
essentiel. Actibiota
équilibre et défense
est un complément
alimentaire qui
contient des
ferments actifs
spécifiques, ainsi
que du zinc et des
vitamines du groupe
B. Sa formule est
spécialement conçue
pour contribuer à
l'équilibre intestinal et renforcer les défenses immunitaires
de l'organisme. Il peut notamment être utilisé pendant un
traitement antibiotique, pour renforcer le système immunitaire
(7,50 € en pharmacies). ❚
Stop  'éta
grippa
Flash'Rub Voies respiratoires
d’Arkopharma agit sur le
nez et la gorge pendant les
états grippaux de l’hiver,
sans somnolence. À prendre
dès les premiers signes
d'encombrement des voies
respiratoires, d'irritation de la
gorge et des désagréments
hivernaux (6,59 € les 15
comprimés). ❚
Le meilleu
des draineurs
Au fil des saisons, l'organisme
accumule des toxines, qui
sont éliminées au fur et à
mesure, notamment par le
foie. Mais en cas de surcharge
de ces toxines, ces dernières
bouleversent
l'organisme.
Ergydraine,
complément
alimentaire
élaboré par
le laboratoire
Nutergia,
facilite
l'élimination
de celles-ci
pour retrouver
l'énergie, notamment
après les excès des fêtes
(11,42 €). ❚ E.d.B.
7
Recettes
TOFU
Des protéines autrement !
Simple et rapide à préparer, excellent pour la santé, le tofu permet de varier les plaisirs et de
réduire sa consommation de produits carnés. Bannissez toutes les idées reçues
et testez nos recettes aussi gourmandes que délicieuses.
UNE SOURCE
DE PROTÉINES
Voici une source de protéines végétales, de génistéine et d'isoflavones, sans cholestérol, sans sel
et à faible teneur en matières
grasses. Le tofu ou « fromage de
soja » est un aliment d'origine
chinoise, issu du caillage du lait
de soja. C'est une pâte blanche,
molle, peu odorante et au goût
plutôt neutre, constituant une
base importante de l'alimentation asiatique, souvent consommée par les végétariens.
DE NOMBREUSES
FORMES
Le tofu existe sous de nombreuses formes (séché, fumé, en
feuilles ou en blocs, poilu, soyeux,
aux herbes…). Il se cuisine seul,
coupé en dés, frit ou en mélange
dans des salades, dans la soupe
ou émietté dans des galettes avec
des légumes et des céréales.
PRÉPARER
DU TOFU FERME
Coupez-le en morceaux ou écrasez-le grossièrement à la fourchette, Mélangez-le à de la sauce
soja ou du tamari, à défaut ce peut
être de la moutarde, ou des épices,
et laissez-le mariner quelques instants. Faites-le revenir quelques
8
minutes à la poêle dans de l’huile
(olive, sésame ou tournesol). Si
vous ajoutez un peu d’eau dans
la poêle, il aura une texture différente. Vous pouvez ajouter de l’ail,
des épices, etc. Ainsi préparé, le
tofu peut accompagner toutes
vos préparations et s’insérer dans
des salades ou des quiches, et il
est encore plus délicieux avec un
peu de jus de citron.
BOUCHÉE DE COURGETTES À LA CORIANDRE
ET AU TOFU FUMÉ
4 personnes - Préparation : 10 à 20 mn - Recette d'Interfel
TROIS VARIANTES
• Le tofu fumé est excellent
incorporé dans des tartes de légumes ou des salades, coupé en
dés ou écrasé.
• Le tofu soyeux plus mou et
onctueux que le tofu ferme, a un
goût très doux. Il est utilisé dans
de nombreuses préparations :
desserts végétaux, terrines, entremets, flans ou peut être consommé mélangé à des soupes.
• Fondant et goûteux, le tofu
lactofermenté a une texture
qui ressemble à celle de la feta. Il
peut être dégusté tel quel ou être
cuisiné en sandwiches, en salade,
en tartinade, en cubes marinés.
Si vous ne savez pas comment le
préparer, voici trois idées de recettes savoureuses qui devraient
vous surprendre par leur goût et
leur originalité. n I.N.
INGRÉDIENTS
• 2 courgettes (petites) • 100 g de tofu fumé • ½ bouquet de coriandre
• En option un trait d'huile de sésame grillé • Feuilles de basilic
PRÉPARATION
• Peler les courgettes une côte sur deux. Tailler les courgettes en très fines
lamelles dans la longueur au rasoir à légumes ou à l'économe (conserver
au frais le cœur des courgettes qui pourra être utilisé ultérieurement
pour réaliser un velouté). Effeuiller grossièrement la coriandre et tailler le
tofu en fins bâtonnets.
• Rouler un bâtonnet de tofu et quelques feuilles de coriandre dans une
lamelle de courgette.
• Réaliser un rouleau bien serré et passer au travers un pic en bois (type
cure-dent). En option déposer quelques gouttes d'huile de sésame grillé
à l'intérieur des rouleaux de courgette. Ajouter en déco du basilic. n
4 personnes - Préparation : 20 mn - Recette Bjorg
INGRÉDIENTS PRÉPARATION
Pour la poêlée
• 1 ou 2 blocs de tofu
fumé égoutté
• 1 grosse patate douce
coupée en petits
cubes
• 1 pincée de cumin en
poudre
• 1 pincée de coriandre
en poudre
• 1 pincée de pimenton
ou de paprika
• sel, poivre
• 1 petit poireau émincé
• 2 feuilles de chou kale
émincées, tiges ôtées
Pour le service
• Jus de lime (citron
vert)
• Coriandre fraîche
• Yaourt végétal nature
WOK DE BROCOLIS AUX AMANDES EFFILÉES
ET AU TOFU FUMÉ
4 personnes - Préparation : 10 à 20 mn - Cuisson : 20 à 30 mn
Recette d'AnneCé Bretin (Interfel)
©Amélie ROCHE/Interfel
POÊLÉE DE PATATES DOUCES
AU TOFU FUMÉ
• Enroulez le tofu dans une ou deux feuilles de
papier absorbant pendant 10 min, puis coupez-le
en cubes. Faites-les dorer sur tous les côtés
avec un mince filet d'huile d'olive dans une poêle
antiadhésive. Réservez sur une assiette.
• Versez les cubes de patate douce dans la poêle,
rajoutez au besoin un filet d'huile d'olive et faites
rissoler à feu moyen pendant une quinzaine de
minute avec les épices, le sel et le poivre.
• Ajoutez le poireau et le kale émincés. Mélangez
et poursuivez la cuisson pendant environ 10 min.
Si le mélange devient trop sec, versez une petite
quantité d'eau. Quand les légumes sont cuits,
ajoutez les cubes de tofu pour les réchauffer.
Ôtez du feu.
• Servez cette poêlée bien chaude généreusement accompagnée de jus de lime, de coriandre
fraîche et d'une belle cuillerée de yaourt végétal.
INGRÉDIENTS PRÉPARATION
• 1 tête de brocoli
(environ 500 g)
• 30 g d'amandes
effilées
• 200 g de tofu fumé
• 2 c à s d'huile d'olive
• 2 c à s de sauce soja
• Sel et poivre du
moulin
• 1 pincée de gros sel
• Couper le brocoli en bouquets. Les rincer. Plonger
les bouquets de brocoli dans une casserole d'eau
bouillante avec une pincée de gros sel pendant
5 min jusqu'à ce qu'ils soient al dente. Les passer
sous l'eau froide pendant quelques minutes pour
stopper la cuisson. Egoutter et réserver.
• Couper le tofu en petits dés. Dans un wok, faire
chauffer 2 cuillerées à soupe d'huile d'olive et faire
dorer le tofu quelques instants puis ajouter le brocoli. Arroser de sauce soja et prolonger la cuisson
pendant 5 min en remuant régulièrement.
• Dans une poêle bien chaude, faire torréfier
(griller) les amandes effilées quelques instants
jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées.
• Parsemer votre wok de brocolis au tofu fumé
d'amandes effilées grillées juste avant de servir. n
9
Livres
N'avalons plus n'importe quoi !
Michel
Cymes
Les recommandations nutritionnelles et médicales sont-elles toutes en accord avec
la science ? Non, montre de manière éclatante Jérémy Anso : bon nombre d'entre
elles, devenues vérités premières, peuvent même nuire à votre santé. Surtout quand
elles sont dictées par les lobbies pharmaceutiques et agroalimentaires. Plus de dix
ans après Santé, mensonges et propagande de Thierry Souccar et Isabelle Robard,
la nouvelle enquête de Jérémy Anso montre que même si les liens entre experts et
industriels sont plus transparents, on continue de nous faire avaler n'importe quoi.
Une enquête édifiante !
« Santé, mensonges et propagande, épisode 2 » de Jeremy Anso, Ed. Thierry Souccar, 256 p., 19,90 €. ❚
Tout devient possible
Cet ouvrage est né de la rencontre d'un mathématicien, Cédric Villani,
attaché à montrer les promesses de l'intelligence artificielle, avec un
chirurgien chercheur, Bernard Nordlinger, qui cherche à améliorer
le traitement des cancers par d'ambitieux essais thérapeutiques.
Renouveler et perfectionner l'interprétation des images, modéliser la
croissance des tumeurs, prédire la réponse aux traitements administrés,
augmenter les performances en radiologie, tirer parti des données
génétiques pour comprendre les maladies, développer la médecine de
précision… tout cela devient possible grâce à l'intelligence artificielle.
Passionnant !
On joue au Docteur ?
Voici un coffret de 360 quiz et défis
imaginés par le médecin préféré
des Français à la télévision, Michel
Cymes, autour du corps humain pour
tester ses connaissances et faire des
découvertes en famille. Comment
notre corps fonctionne-t-il, que se
passe-t-il chez le docteur, comment
reconnaître les bobos ? Un jeu malin
pour apprendre quand et pourquoi
ça va... ou quand ça ne va pas ! Avec
2 niveaux de difficultés pour jouer
en famille et, en bonus, un schéma
complet du corps humain dans le fond
de la boîte pour s'aider. Une super
bonne idée de cadeau pour Noël !
« Le quiz du corps humain », coffret
de Michel Cymes, Play Bac, 12,90 €. ❚
10
« Santé et intelligence artificielle » de Bernard Nordlinger et Cedric
Villani, CNRS, 250 p., 25 €. ❚
De la santé en plus !
Le rôle de nos cellules
Ce guide s’adresse
à vous, si vous êtes
en bonne santé et
souhaitez le rester ! La
marge SA ou marge
de Santé Augmentée
est un concept
révolutionnaire qui
vous permet de
développer une
marge de santé « en
plus » ! Découvrez des centaines de techniques
inédites à la fois efficaces et simples à mettre
en œuvre pour vivre en santé, et pour vivre une
existence professionnelle, familiale, personnelle, au
maximum de votre potentiel !
Notre planète est soumise à une croissance
exponentielle de pollutions de toutes sortes des
sols, des eaux, de l’air, qui ont une incidence directe,
et délétère, on le sait maintenant sur notre santé.
Sans que nous en soyons
conscients, c’est chacune de
nos cellules qui est directement
impactée. Notre corps tout
entier constitué de centaines
de milliards d’entre elles
« voit » ces dernières, chaque
jour, mourir et naître par
millions. Ce renouvellement
permanent est garant d’une bonne santé uniquement
si nos cellules ont toutes les conditions essentielles
pour cela. C’est ce que les auteurs nous proposent
de découvrir avec cet ouvrage original et optimiste.
« Guide Pratique pour une Santé Augmentée » de
Thierry Schmitz et Benjamine Keren, Révélations
Santé Presse, 321 p. ❚
« La santé cellulaire » de Jean-Louis Vidalo et René
Olivier, Dauphin, 320 p., 20 €. ❚
Esprit sain & corps sain
Voici un cahier qui vous veut du bien et qui vous apprendra à
mincir avec plaisir. Adieu les régimes drastiques et place aux plats
équilibrés. Vous cherchez à maigrir et à enfin sortir du traditionnel
effet yoyo ? Vous trouverez dans cet ouvrage des petites astuces
quotidiennes pour (re)trouver doucement mais sûrement votre poids
de forme. Des exercices amusants pour mincir heureux.
©France 2
« Mincir en se faisant plaisir » de Béatrice Benavent-Marco, Bien
dans ma vie, 64 p., 6,95 €. ❚
Les réponses
à nos questions
Passant en revue des thèmes aussi
essentiels que le sommeil, le stress, la
sexualité ou l'alimentation, Brigitte-Fanny
Cohen, journaliste santé de Télématin, bat
en brèche nos idées reçues et livre des
remèdes totalement inattendus pour se
soigner au quotidien. Un guide très utile
pour toute la famille.
« Les
Pourquoi
de la
santé »
de
BrigitteFanny
Cohen,
Albin
Michel,
224 p.,
16 €. ❚
Dos : le mal du siècle
Stop au cholestérol
Le mal de
dos est un
motif de
consultation
extrêmement
fréquent.
Phénomène
de société,
« mal du
siècle », cette
affection
touche 2
Français
sur 3. Cet
ouvrage fait
comprendre,
de façon simple et accessible, les causes
possibles de mal de dos et les solutions pour le
traiter. Un guide qui permettra de prendre de
bonnes habitudes pour prévenir la douleur et
facilitera le dialogue avec son spécialiste.
Vous avez trop de cholestérol ou vous faites
partie d'une famille « cardiaque » ? Ce livre
vous aidera à contrôler votre cholestérol et à
protéger votre cœur à chaque repas, et plus
largement tout au long de la journée grâce
à de simples routines d'hygiène de vie. Un
ouvrage pratique et très facile à suivre.
« Tourner le dos au mal du siècle »
de Dr Brice Edouard, Marabout, 256 p.,
16,90 €. ❚
« En finir avec le cholestérol » d’Anne
Dufour et Carole Garnier, Leduc S., 192 p.,
17 €. ❚
Une alimentation au Top !
Invisible mais insidieuse, l'inflammation chronique influe sur la plupart des maladies du siècle (obésité, cancer,
diabète, Alzheimer...). Vieillissement, surpoids ou problèmes cardiovasculaires ne sont plus une fatalité. Il existe des
moyens de réguler cette inflammation excessive à la portée de tous. Détoxifier l'organisme, adopter de nouvelles
habitudes alimentaires, choisir les cuissons adéquates et les aliments qui nous font du bien sont les principes de base
de ce nouvel art de vivre et de se nourrir pour retrouver son poids de forme, lutter contre le vieillissement et rester en
bonne santé. On s'y met illico !
« Les secrets de l'alimentation anti-inflammatoire » de Catherine Serfaty-Lacrosnière, J’ai Lu, 344 p., 7,60 €. ❚ J.B.
11
Expert
BRÛLURES D'ESTOMAC
Ne vous trompez
pas de traitement !
L’effet rebond, vous connaissez ? C’est l'apparition de symptômes qui étaient absents pendant
un traitement médicamenteux. La polémique sur les médicaments dits « inhibiteurs de pompe
à protons » qui vous sont prescrits par votre médecin lorsque vous présentez des brûlures
d’estomac soulève ce phénomène. Un point s’impose.
U
ne pompe à proton est une protéine
qui déplace de l’extérieur à l’intérieur
de la membrane de l’estomac un ion
qui augmente l’acidité. En inhibant
l’action de cette pompe, l’acidité de
l’estomac diminue. Le problème réside
dans le fait que le rôle principal de l’estomac consiste justement à secréter le suc
gastrique qui est acide afin de « broyer » les
aliments pour les préparer à être digérés
par les enzymes du pancréas. Et comme
l’action de cet inhibiteur dure plus de 24
heures, tous les aliments que vous allez
absorber seront mal digérés. La muqueuse
de l’intestin deviendra peu à peu irritable
avec des symptômes pouvant évoluer du
simple ballonnement vers des douleurs
abdominales chroniques, souvent signe
d’une inflammation plus ou moins grave de
l’intestin grêle (maladie de Crohn, maladie
cœliaque…).
MAIS CE N’EST PAS TOUT…
Le temps de passage des aliments dans
le tube digestif est de l'ordre d'une demi-heure. Pour digérer les aliments, le
pancréas doit donc en peu de temps compenser le manque de transformation des aliments par une sur-sécrétion d’enzymes qui
épuise progressivement l’autre fonction du
12
pancréas, la sécrétion d'insuline qui régule
le taux de sucres dans le sang. C’est ainsi
que certaines personnes déclarent du diabète sans pour autant avoir consommé des
aliments sucrés de façon excessive.
… ET PLUS ENCORE
L’insuline est chargée de transporter le
sucre vers les cellules des muscles, du foie
mais aussi des tissus adipeux (les graisses)
afin de réguler son taux dans le sang. En cas
Les ostéopathes du
réseau EUROSTÉO ont
tous reçu et suivi une
formation qui leur apporte
une sur-qualification pour
vous accompagner dans
un véritable processus
de remise en santé.
Inscrivez-vous sur le site
www.europromosteo.com.
pour accéder à l’annuaire.
UN PRODUIT
NATUREL
POUR VOUS
SOULAGER
Le citrate de potassium réduit l'acidité et permet de
rééquilibrer le ratio sodium/
potassium de plus en plus
bousculé par nos régimes
riches en protéines animales,
en graisses et surtout en sel
(chlorure de sodium) au détriment des légumes plus riches en potassium. Et pour les personnes qui ont pris
pendant plusieurs années des Inhibiteurs
de pompe à protons, il prévient les troubles
rénaux et l’hypertension artérielle. Vous
trouverez le citrate de potassium dans les
magasins bio ou en pharmacie.
d’insuffisance d’insuline, le sucre en excès
est stocké dans des sacs spéciaux : les tissus
adipeux. Mais pour que ces sucres puissent
entrer dans ces sacs, le corps doit tout
d’abord les transformer en graisses, et plus
précisément en triglycérides. Cette étape
de métabolisation du glucose en triglycéride se passe dans le foie (véritable usine de
transformation du corps). Le fameux foie
gras non pas de Noël mais celui qui alerte la
communauté scientifique. Car ne l’oublions
pas, le foie, bien qu’il ne se manifeste par la
douleur en cas de dysfonctionnement, intervient dans toutes les fonctions de l’organisme. De surcroît, la bile qu’il secrète
participe avec le suc pancréatique à neutraliser l’acidité de l’estomac.
FAIRE ATTENTION
AU SIGNAL D’ALERTE
Le contexte économique ayant maintenant
poussé l’Assurance maladie à s’intéresser à
la prévention santé, avant de vous apporter
une solution, j’ai une information dans laquelle nombre
d’entre vous qui ont souffert
RETROUVER
LE MORAL
de brûlures d’estomac, vont se reconnaître.
La pointe de poignard ressentie au milieu
du dos, les palpitations cardiaques qui vous
font peur pensant que vous amorcez un
infarctus, la douleur « exquise » au milieu
Un programme
anti-déprime
pour l’hiver
HYPERTENSION
Mon régime
sur mesure
E PLAT
TES
MANDES
COURS DE
CUISINE
Ludique,
gourmand
et convivial
UN BEAU
VISAGE
RENCE
E
Un teint
éclatant
Avec la méditation,
j’ai repris le cours
de ma vie
ESCAPADES
SPÉCIAL RETRAITE
Une vie active
après 50 ans…
IEL
N
Profitez-en pour faire
ce que vous rêvez de faire
en cadeau
Des idées
de visites
magnifiques
Une bonne hygiène alimentaire permet
d’éviter l’apparition de nombreux troubles
fonctionnels qui font le lit des maladies
mais aussi de renforcer votre faculté
d’adaptation à l’environnement émotionnel. Les liens existants entre le cerveau
et l’intestin vont dans les deux sens.
Ne l'oubliez jamais ! n
Jean-Pierre Marguaritte
Président EUROPROMOSTEO
Ostéopathe DO
Micro-nutritionniste
Les « Conseils santé des ostéopathes
EUROSTÉO » vous seront transmis
gratuitement sur simple demande à
contact@europromosteo.com.
: 5,15€
tes de Perla
Schreiber
Tout d’abord commencez par bien mastiquer afin d’économiser le travail de
l’estomac. Ensuite, adoptez un mode d’alimentation qui n’agresse pas l’organisme.
Mettez une bouillotte chaude sur le haut du
ventre et faites des respirations profondes.
Le stress bloque le muscle diaphragme et
comprime la branche de l’artère qui distribue le sang aux organes digestifs (dont
l’estomac), or le manque oxygène favorise
l’acidité des tissus. Faites également une
micro-diète hebdomadaire pour soulager
votre foie et améliorer ainsi la qualité de
la bile. Il s’agit de consommer pendant
24 heures que des aliments dépourvus de
glucose (le carburant de nos cellules) pour
obliger l’organisme à puiser ses ressources
énergétiques dans la graisse du foie.
Les produits laitiers non fermentés (caséine) et les aliments à base de farine de blé
(gluten) sont à supprimer de votre alimentation au moins le temps que les symptômes disparaissent et que la paroi de la
muqueuse intestinale retrouve un aspect
normal. L’alcool et les aliments pimentés
sont aussi à proscrire.
2018 - Janvier 2019 - BEL
IRE PLAISIR
’ÂGE
SAGESSE
MODE
D’EMPLOI
QUE FAIRE EN CAS
DE BRÛLURE ?
EN CAS DE TROUBLES
INTESTINAUX
Bimesriel n°4 - Décembre
?
TER CHEZ SOI
du plexus qui vous empêche de respirer et
de vous endormir, tous ces petits signes
annoncent, si ce n’est pas déjà installé, un
trouble de l’estomac. En agissant rapidement, vous éviterez, outre ces symptômes,
que votre estomac évolue vers l’ulcère, voire
la colonisation de votre estomac par les fameuses bactéries helicobacter pylori qui
font le lit du cancer.
13
Digitale
URBAN’R
Du sport en s’amusant
U
rban’r est la première application à présenter la
pratique sportive de manière ludique. Elle donne au
sport un caractère plus fun, en permettant de gagner
des récompenses en bougeant et jouant avec ses amis.
A mi-chemin entre une application de running, un jeu
virtuel de recherche d’objets et de course d’orientation,
urban’r gamifie la pratique sportive des sports de
déplacement. Vraiment sympa ! ❚
ACTIV’DOS
Un coach à votre service
L
auréate de
nombreux
concours
d’applis santé,
notamment
dans la
catégorie grand public, Activ’dos est une plate-forme
de l’Assurance Maladie qui vient en aide de tous, à tout
âge, pour lutter contre les douleurs dorsales. Disponible
gratuitement pour les smartphones sous iOS (Apple) ou
Android (Samsung…), cette appli est un véritable coach à
votre service pour prévenir la lombalgie, mais également
agir si la douleur survient. ❚
APP SANTE
Votre santé autrement
L
’app Santé vous permet d’en savoir plus sur votre
santé et d’atteindre vos objectifs. Elle rassemble les
données de santé de votre iPhone, de votre Apple Watch
et des apps tierces que vous utilisez déjà. Ainsi, vous
pouvez consulter toutes ces informations en un même
endroit. De plus, elle vous recommande d’autres apps
utiles pour compléter votre collection. Être en meilleure
santé n’a jamais été aussi simple. ❚
DOCTISIA
Votre carnet de santé sur
smartphone
V
ainqueur du trophée de la meilleure application destinée aux
patients ou au grand public, Doctisia permet de préparer
ses rendez-vous grâce à un système de check-list. L’application
gratuite permet également de fournir des informations médicales en cas d’urgence
(groupe sanguin, pathologie éventuelle...). En revanche, elle ne permet pas de recueillir
ordonnances ou résultats médicaux. ❚
QALYO
Mieux gérer sa santé
Q
alyo collecte des données en lien avec la santé et
le bien-être : poids, tension artérielle, cholestérol,
stress, nutrition, nombre de pas... Elle connecte les objets
et dispositifs médicaux et récupère automatiquement les
données physiologiques. L’appli analyse ensuite ces informations pour donner des
conseils personnalisés. Enfin, elle permet d’organiser ses rendez-vous médicaux grâce à
un agenda personnalisé. ❚
MON COACH DOULEUR
Pour les malades du cancer
M
on Coach Douleur (Takeda) est une application qui permet le suivi au jour le jour par le patient de ses
douleurs liées au cancer. Il peut ainsi décrire sa douleur (localisation, intensité, date, durée, type de douleur), les répercussions de celle-ci sur
les activités quotidiennes et l’humeur, noter la prise des traitements prescrits ou encore gérer ses rendez-vous médicaux. ❚ A.M.
14
En kiosques ou sur lafontpresse.fr
c’est positif !
Dossier spécial action anti-âge
50 pistes
pour préserver son
capital jeunesse !
Le dossier qui suit n’a pas pour ambition de constituer un viatique, ni de devenir le petit livre rouge
de la jeunesse à tout prix. Il a pour but de mettre en lumière les priorités à suivre, finalement pas si
nombreuses, mais déjà suffisamment contraignantes pour « paraître moins que son âge ». Un programme
et des conseils parfois agréables, parfois moins, à l’image de la vie !
Q
uel que soit notre âge, c’est en général vers
40 ans, que l’on commence à avoir envie
de paraître dix ans de moins que son âge
réel. Et plus les années passent, plus cela devient un
besoin, voire pour certaines une obsession ! Si on ne
peut malheureusement pas arrêter le cycle naturel
de notre horloge biologique, on peut en revanche
bloquer, retarder, améliorer, voire gommer ou effacer
certains effets du temps. Et ce n’est déjà pas si mal !
Il n’y a qu’à regarder les femmes de plus de 60 ans
autour de soi pour s’en convaincre : la médecine
anti-âge a fait des progrès extraordinaires et nous
en profitons toutes au quotidien. Et chaque jour qui
passe apporte son lot d’innovations.
Et si nous évitions
la chirurgie ?
Après 50 ans, voire avant, de nombreuses femmes se
tournent vers la chirurgie esthétique qui donne bien
entendu de merveilleux résultats, si elle est pratiquée
par de bons chirurgiens et si elle n’est pas trop invasive, excessive et/ou répétée. Le souci, c’est que ce
n’est malheureusement pas toujours le cas. Force
est de constater que celles qui en abusent perdent
le naturel de leurs traits d’origine et qu’au lieu de
paraître plus jeunes, elles gomment ce qui faisait
leur beauté ou leur charme. Des peaux trop tendues
ou tirées, des bouches trop gonflées, des joues trop
repulpées, des ovales trop remontés donnent l’effet
inverse de celui qui était attendu, et le problème c’est
16
qu’une fois que le mal est fait, il
est difficile voire impossible de
revenir en arrière !
Il existe heureusement aujourd’hui de très nombreuses alternatives à la chirurgie esthétique et c’est en les utilisant de
façon complémentaire que l’on
peut avoir des résultats spectaculaires. Les 5 bases d’un programme anti-âge dès 30 ans sont
les mêmes pour tous. Ensuite,
à chacune d’utiliser ou pas les
50 pistes que nous vous livrons
dans ce dossier. Vous le verrez,
rien de bien compliqué dans tout
cela. Le tout c’est d’avoir au quotidien une bonne hygiène de vie
et de s’y tenir jusqu’à la fin de son
existence. « « Régularité, modération, attention à soi » sont les trois
piliers de toute bonne méthode
anti-âge », comme l’explique le
Dr Lobre, médecin esthétique &
anti-âge.
« « Régularité, modération, attention à soi » sont les trois piliers de
toute bonne méthode anti-âge. » (Dr A. Lobre, médecin anti-âge)
Les 5 bases
d'un programme
anti-âge
1. Une alimentation équilibrée, variée et de
qualité.
2. Un apport personnalisé (antioxydants,
vitamines, etc.).
3. Des activités sportives et intellectuelles.
4. Un rééquilibrage hormonal.
5. Si besoin, des séances de médecine
esthétique.
Le boom de la médecine
anti-âge
L’espérance de vie ne cesse d’augmenter grâce
aux progrès de la médecine classique. Maintenant,
la problématique des professions médicales est
aussi de maintenir le bien-être de l’être humain le
plus longtemps possible. C’est de cette constatation qu’est née la médecine anti-âge, rassemblant
un certain nombre de techniques, qui ont pour
objectif de conserver, en tenant compte du vieillissement, la qualité de vie de chacun.
Différentes voies sont explorées, du mode de
vie saine à la médecine de pointe et ses bilans
biologiques en passant par la nutrition, l’exercice
physique, la cosmétique, les interventions de la
médecine esthétique. L’ensemble de ces pratiques,
d’une efficacité avérée, permet d’avancer dans la
vie en se donnant la chance d’éviter, autant que
possible, les désagréments liés à l’âge.
L’alimentation, la clé de tout !
Notre alimentation est la base et la clé de tout,
y compris de l’âge que nous paraissons comme
celui de nos artères. Il faut manger chaque jour
en quantité modérée, privilégier les fruits et
légumes frais, de saison et de terroir et boire
beaucoup d’eau. Le surpoids donne souvent un
coup de vieux et l’obésité est extrêmement dangereuse pour notre santé. Le meilleur des régimes
alimentaires est celui qui permet de manger de
tout en petites quantités. La diète crétoise ou
méditerranéenne à base de fruits et légumes frais,
de poissons et crustacés grillés, de céréales et de
légumineuses, de fromage de chèvre ou de brebis
et d’huile d’olive donne les meilleurs résultats en
termes de médecine anti-âge. Plus vous prenez
de l’âge, plus il faut réduire les portions dans vos
assiettes et essayer de sortir de table en ayant
encore un tout petit peu faim.
Voici résumées dans ce dossier les 50 premières
pistes à suivre. A vous de choisir celles qui
vous conviendront le mieux et de les combiner
ensemble.
1. Tabac, je te hais !
Quel que soit l’âge, si votre objectif est de préserver votre jeunesse, mieux vaut prendre immédiatement une bonne résolution : ne pas ou ne
plus fumer. Le tabac a une influence néfaste sur
le corps, à l’intérieur comme à l’extérieur. On
connait toutes le teint gris, les rides plus marquées. Toutes les femmes qui arrêtent de fumer
voient très rapidement un effet bienfaiteur sur
leur peau.
2. En finir avec
les régimes yoyo
On le sait, les régimes provoquent à la longue une
prise de poids régulière. Il n’y a évidemment rien de
mal à alléger son assiette si l’on a deux ou trois kilos
à perdre, mais il faut en terminer avec les excès de
type régime protéinés pendant trois semaines, ou
cure pamplemousse, ananas, etc. Les résultats sont
parfois bons, mais ne durent pas. Si un problème
de surpoids est détecté, mieux vaut se rendre chez
un médecin nutritionniste, ou un diététicien et
procéder à une analyse de sa diète, sans cacher la
barre chocolatée avalée en vitesse ou la crise de
boulimie, voire un penchant vers l’alcool ou pour
le sucre. Se surveiller oui, mais sans se faire de mal,
ni vouloir changer de corps. Au contraire, il faut
l’aimer pour mieux le protéger.
3. Démaquillage,
tous les soirs
La première des bonnes habitudes est déjà de se
démaquiller tous les soirs, quelle que soit l’heure. La
peau doit être nettoyée, car elle subit au quotidien
les agressions externes. Exposée toute la journée,
au soleil, au vent, à la climatisation, les pores se
bouchent, les cellules mortes s’accumulent. Un produit doux, au PH adapté, sans savon est à privilégier.
4. Crème de jour
plus qu’utile
Pour le jour, adopter quotidiennement une crème
de soin est important. Le choix est très large. Protectrices, souvent avec écran solaire pour le jour,
elles disposent de tous les ingrédients de base per-
Un mode de vie sain est la base
d'un programme anti-âge.
17
Dossier spécial action anti-âge
6. Soleil : Modération & protection
Pour préserver la jeunesse de
sa peau, il est essentiel de ne
pas la surexposer au soleil. Les
conseils sont bien connus : ne
pas rester trop longtemps au
soleil, éviter les heures les plus
chaudes et utiliser de la crème
solaire protectrice régulièrement
pendant toute la journée. Le seul
moyen d’éviter les rides et les
taches brunes, sans oublier des
risques plus grands, tels que
les cancers de la peau. Notre
capital soleil, étroitement lié à la
jeunesse de l’épiderme, peut être
entamé dès le plus jeune âge.
mettant une bonne protection. Multifonctions, elles
sont disponibles dans de nombreuses marques, et
conviennent donc à des budgets divers, on en trouve
aussi en bio. Certaines sont plus axées sur la correction du teint, d’autres plus riches en antioxydants.
7. Détartrage conseillé
Un détartrage semestriel ou annuel de vos dents est
conseillé surtout après cinquante ans. Une bonne
chose pour garder des dents assez blanches, mais
aussi pour éviter les problèmes de gencives.
8. Alcool : attention !
En plus d’être mauvais pour la santé, l’alcool est
bourré de sucres, fait énormément grossir, et entraîne
lui aussi un vieillissement prématuré de la peau avec
formation de couperose et de rides disgracieuses.
Boire une coupe de champagne ou un bon verre de
vin est tout à fait possible, mais les femmes devraient
vraiment éviter toute consommation quotidienne.
Une grande modération s’impose.
9. 100% d’hydratation !
Notre corps a besoin d’eau. Bien l’hydrater de l’intérieur comme à l’extérieur est une des règles essentielles de base. Vous devez boire au moins 1 litre
et demi d’eau plate par jour pour lui permettre de
s’oxygéner et de se détoxifier. Par ailleurs, il faut
également bien hydrater quotidiennement la peau de
votre visage et de votre corps.
10. Une hygiène essentielle
L’hygiène quotidienne est également une base. Bien
se laver chaque jour le visage, le corps, les dents, les
18
13. Bouger tous les jours !
Faire du sport ou de l’activité physique en s’amusant, voici qui est possible aujourd’hui. On peut
marcher, jouer à la Wii, aller dans un club de sport,
danser, faire du jardinage, avoir un coach à domicile
pour faire du sport à plusieurs ou en couple. Les
plus paresseuses pourront choisir d’autres voies à
condition que la pratique soit au quotidien et si
possible au minimum d’une demi-heure. Ne pas
prendre la voiture lorsqu’il est possible de marcher,
éviter les ascenseurs lorsque l’on n’est pas chargée,
acheter un vélo d’appartement et en faire en regardant sa série préférée, sauter à la corde 10 minutes
par jour, l’imagination est reine. Le principal est de
prendre l’habitude de remuer, car c’est une clé de la
médecine anti-âge.
14. Gymnastique faciale
cheveux avec de bons produits pas trop décapants
et permettant d’éviter des allergies est essentiel.
Impossible de vouloir faire jeune si cette condition
n’est pas respectée.
11. Crème de nuit aussi
La nuit, votre peau qui a été agressée toute la journée
a besoin de récupérer et d’être nourrie en profondeur.
Il est donc important de lui offrir quotidiennement
une bonne crème de nuit très hydratante.
12. Sommeil, la règle N°1
Tous les mannequins vous le diront, le sommeil est la
meilleure des crèmes anti-âge ! Et tous les médecins
s’accordent sur le sujet. Le sommeil offre repos et
récupération après l’effort physique ou intellectuel. Il
est la clé de l’efficacité et de la réussite. Par ailleurs,
il optimise nos fonctions mentales et favorise la
mémorisation des événements. Pour ne pas prendre
de mauvaises habitudes, apprenez à dire non aux
somnifères et réapprenez à dormir naturellement. En
général, un humain a besoin de dormir entre 5 et 8
heures par nuit pour être en pleine forme.
Gymnastique et massages faciaux sont très efficaces.
Il est ainsi possible de bénéficier d’un drainage facial
qui fait dégonfler les yeux et relance la production de
collagène. Même temporairement, garder un visage
jeune se travaille au quotidien, mieux vaut passer
au–delà du sens du ridicule et s’obliger à quelques
grimaces bienfaisantes le matin devant le miroir de
la salle de bains.
Vive
l'acupression !
Le masque Acuphoria by Climsom s'appuie
sur les bienfaits millénaires de l'acupression
pour proposer une réponse naturellement
efficace à ce mal des temps modernes.
Grâce à la stimulation continue de 3 points
d'acupression stratégiques du visage, ce
masque relaxe et détend les muscles, améliore l'oxygénation des cellules ainsi que la
circulation sanguine et active la production
naturelle de collagène. Résultats : les rides
et ridules sont atténuées, le visage est plus
tonique, les imperfections cutanées diminuées, le regard devient frais et reposé pour
une apparence générale rajeunie...
Le masque Acuphoria by Climsom est
aujourd'hui disponible en France en
exclusivité sur le site www.climsom.com.
15. Gommage
20. Attention
Il est vraiment conseillé de faire un bon gommage
de son visage comme de son corps au moins une
fois par semaine afin de permettre à votre peau de
se renouveler, en gommant les peaux mortes et en
nettoyant en profondeur les pores souvent bouchés
par un excès de crèmes et de sébum.
Rappelons, pour mémoire que plus on avance en âge,
plus la production de radicaux libres augmente. Il
existe, dans notre environnement une foule d’agents
susceptibles de démultiplier la production radicalaire, entraînant un vieillissement prématuré de nos
cellules. Dans l’alimentation, ce sont les viandes et les
poissons trop grillés.
Ce sont aussi les pesticides et les métaux lourds que
renferment certaines eaux de distribution. Et sur le
plan respiratoire, la pollution atmosphérique. D’une
façon générale, il faut éviter de respirer les gaz en
tout genre, les solvants, les additifs, les déodorants
d’intérieur, les insecticides et tout produit étranger
à notre corps, tels que : les peintures, les laques, les
colles de revêtement des sols, certains produits désodorisants ; et également les émanations d’ozone des
photocopieuses. Tous les stress, qu’ils soient émotionnels ou physiques, contribuent à la surcharge de
radicaux libres. hebdomadaire
16. Bannir tout
mauvais stress
Le mauvais stress, en plus de nous pourrir le moral et
de nous fatiguer en profondeur, est également un facteur aggravant en termes de vieillissement prématuré
des cellules. Pour y faire face, pourquoi pas se lancer
dans la méditation, la relaxation ou le yoga ?
17. Excitants
avec précaution
aux radicaux libres
Le tabac et le thé sont des excitants à prendre avec
précaution et qui en trop forte dose sont très dangereux pour la santé, le sommeil et la qualité de la peau.
21. Compenser
par des antioxydants !
Grâce à une alimentation naturellement riche en
vitamines C, E, caroténoïdes, flavonoïdes, sélénium,
zinc, c'est-à-dire donnant une grande importance
aux fruits, légumes, céréales. Ces antioxydants se
classent en 3 catégories : les vitamines (E, C et
ß-carotène), les oligo-éléments (Sélénium, Cuivre,
Manganèse et Zinc), et de nombreux autres micronutriments d'origine végétale comme, par exemple,
les polyphénols.
19. Rire & sourire
Si rire peut entraîner quelques rides, ce ne
seront que des rides d’expression, symbole
d’une belle vie. Rien à voir donc avec les
rides de la vieillesse. Nous vous conseillons donc comme soin anti-âge de sourire
et de rire le plus souvent possible chaque
jour. On n’a pas encore fait mieux comme
crème de beauté vis-à-vis des autres !
23. Un apport en
rétinol
Le rétinol (Vitamine A) est universellement reconnu
en dermatologie pour son haut pouvoir réparateur
des dommages cutanés, capable de stimuler la
production naturelle de collagène, de contribuer,
à améliorer la texture et l'élasticité de la peau, à
réduire rides et ridules, à atténuer les défauts de
pigmentation. Privilégiez les crèmes à base de rétinol pour votre visage.
24. La Vitamine C
en vedette
18. Mise en valeur
obligatoire !
Prenez chaque jour le temps de vous préparer, de
vous faire belle, de choisir une tenue qui vous mette
en valeur. Allez régulièrement chez le coiffeur, faites
une manucure de temps en temps ou un soin de peau.
Faites-vous plaisir avec des crèmes anti-âge et des
soins bien-être. Rien de tel pour avoir bonne mine et
faire plus jeune que son âge !
• Prévention de la dégénérescence maculaire liée à
l'âge (DMLA),
• Bilan du risque cardio-vasculaire,
• Marqueurs de résorption osseuse,
• Bilan de stress oxydatif,
• Statut en acides gras,
• Recherche d'intolérance alimentaire,
des examens complémentaires spécialisés (radio,
ECG d'effort, densitométrie osseuse,…)
Ce bilan anti-âge permettra de définir si le vieillissement global du corps (âge biologique) est en rapport
avec l'âge réel ou pas (âge chronologique). 22. Faire un bilan
de santé anti-âge
Cela permet de déterminer l'âge biologique, de faire
un examen clinique complet qui s'attache à contrôler
les fonctions vasculaires, cardiaques, neurologiques,
digestives, articulaires. On recherche également
les signes de vieillissement cutané (perte de l'élasticité et manque d'hydratation de la peau, rides,
relâchement musculaire, taches brunes, cernes...).
Un bilan anti-âge peut aussi comporter selon les cas :
• Bilan antiradicalaire et nutritionnel,
• Bilan hormonal,
Parmi les principales modifications observées au
cours du photo-vieillissement, on note une diminution de l'épaisseur de l'épiderme et du derme et
une perte de l'élasticité de la peau. Or, la vitamine C
stimule la prolifération des fibroblastes et la synthèse
de collagène. Cette action de la vitamine C sur le
derme modifie le relief cutané, en le rendant plus isotrope, c'est-à-dire en faisant réapparaître des sillons
plus caractéristiques de la peau jeune et en réduisant
les ridules. La vitamine C, puissant anti-radicalaire,
a une action directe et indirecte en synergie avec la
vitamine E. Celle-ci permet de conserver l'intégrité
des membranes cellulaires en les protégeant de la
peroxydation lipidique.
25. DHEA à tester
Le DHEA, ou déhydroépiandrostérone, est une hormone produite par la glande corticosurrénale. Le
taux sanguin de DHEA diminue chez le sujet âgé, et
des chercheurs ont étudié les effets bénéfiques sur
les cellules d'une administration dès que l’on vieillit.
26. Des injections
de toxine botulique
La toxine botulique est utilisée en injections locales
à faible dose pour provoquer des paralysies musculaires ciblées (muscles du front par exemple),
afin d'atténuer temporairement les rides (pendant
2 à 6 mois). L'application esthétique du « botox » a
19
Dossier spécial action anti-âge
été découverte par hasard dans les années 80. Un
médecin qui utilisait ce produit pour le traitement de
la blépharoplastie a constaté que ce produit éliminait
temporairement les rides du front.
27. Booster le collagène
En esthétique, on injecte du collagène à l’aide d’une
très fine aiguille sur le trajet de la ride afin de regonfler
des sillons ou d’effacer la cassure du derme. Il existe
plusieurs formes de produits selon la concentration
et la réticulation (durée supérieure). Aujourd’hui, il
n’y a plus besoin de faire de test d’allergie préalable.
Il est bon de renouveler l’intervention tous les six à
dix mois, parfois moins dans les premières séances.
Les résultats sont immédiats et souvent excellents
à condition que la technique d’injection soit bien
maîtrisée par le médecin. La séance dure de 20 à 30
mn. Il est recommandé deux interventions à 2 ou 3
semaines d’intervalle. C’est le minimum conseillé.
28. Vive l’acide
hyaluronique !
L'acide hyaluronique est désormais couramment
utilisé comme ingrédient de produits de beauté en
raison de ses propriétés hydratantes. Il est largement
utilisé en médecine esthétique, par injection, pour
l'augmentation du volume des tissus mous et en particulier dans le comblement des rides et des sillons
nasogéniens.
caments sur ou dans la peau. En ce qui concerne
plus précisément le visage, des injections de produits hydratants, contenant des vitamines et d’autres
actifs sont pratiqués. Il est évident que l’effet n’est
pas celui d’un lifting. On peut plutôt l’utiliser en prévention pour redonner du tonus à son visage. Vous
êtes visible dès le lendemain. Mais il faut plusieurs
séances pour obtenir un bon résultat et continuer le
traitement en entretien.
31. L’électroridopuncture
Cette technique créée par le Dr Philippe Simonin, il
y a plus de vingt ans, a pour objectif de stimuler la
fabrication naturelle du collagène de la peau. De fines
aiguilles sont placées sous la peau pour la stimuler,
via des courants de basse fréquence. Il faut plusieurs
séances afin d’agir sur les rides peu prononcées
et sur le relâchement du bas du visage. Là encore,
c’est une méthode qui est appliquée pour les visages
encore jeunes et qui ne nécessite pas de s’isoler
après la séance. Il faut également plusieurs séances
pour un résultat significatif.
32. Le facesculptor
Ce concept breveté a pour but l’affinement du visage
par la perte de la graisse qui s’est amassée sous le
menton et dans les joues. Il s’agit d’un masque placé
sur le visage, activant des ondes biomagnétiques de
basse fréquence. Un sérum anti-âge est placé sur le
visage et après la séance, un drainage est effectué
pour compléter l’action. Il faut également plusieurs
séances, mais il s’agit d’une méthode douce et complètement indolore.
33. Le peeling profond
29. La technique
du remaillage
Il s’agit de redonner un aspect de tonus à la peau en
tissant un maillage de fils résorbables ou non sous la
peau. Le simple fait d’introduire ces fils constituant
un corps étranger provoque une production de
collagène par un effet inflammatoire. L’intérêt de ces
remaillages est qu’ils sont relativement peu onéreux
face à d’autres techniques (compter un minimum
de mille euros quand même) et durent plusieurs
années (jusqu’à cinq ans). Les interventions sont
assez rapides, maximum une heure avec anesthésie
locale. Il faut bien sûr compter là aussi environ deux
semaines pour que l’hématome se résorbe.
30. La mésothérapie
Elle consiste à injecter de faibles doses de médi20
ou dermabrasion
Les peelings de ce type sont assez difficiles à supporter, car la peau a un aspect presque brûlé et rouge
avec desquamation pendant une dizaine de jours et
rose pendant plusieurs semaines. L’effet recherché
est un rajeunissement de la peau qui a aussi pour
conséquence de la retendre. La différence est particulièrement notable sur les peaux très ridées. L’effet
est durable sur plusieurs années.
34. Le laser pigmentaire
Ce laser disperse les particules de pigments du
derme, qu’il s’agisse de mélanine, ou des couleurs
d’un tatouage (ou maquillage permanent). Il n’est
pas possible d’utiliser cette technique en cas de
grossesse ou en cas de traitement contre l’acné
sévère. Il est aussi interdit de s’exposer au soleil,
comme quasiment toujours lors d’un traitement
au laser.
Le laser :
d'excellents
résultats !
Les lasers sont de plus en plus utilisés pour
des besoins esthétiques afin d’améliorer
l’aspect de la peau, d’effacer des cicatrices
ou des taches brunes ou pour parvenir à un
effet de rajeunissement. Ils sont aussi efficaces pour la couperose, certains angiomes,
les rides, poils, rougeurs, verrues...
35. Le laser vasculaire
Il est utilisé pour lutter essentiellement contre la
couperose, les varicosités de petite dimension sur
les membres inférieurs ou les angiomes en surface.
Le laser provoque une coagulation des vaisseaux
et agit principalement sur le pigment rouge. Les
séances sont courtes, de 10 à 20 minutes, il faut de
2 à 5 séances pour traiter en totalité.
36. Le laser infrarouge
On le nomme aussi laser de remodelage et est
utilisé pour les cicatrices et le vieillissement. Il en
existe plusieurs. La radiofréquence peut également
être utilisée pour remettre en tension la peau. La
chaleur provoque une production de collagène et
un remodelage.
37. Le laser Co2 fractionné
Plusieurs longueurs d’ondes sont possibles pour
ce laser qui nous vient des USA. Il agit via une
foule de petits spots qui entraînent la coagulation de zones très petites. Il est particulièrement
efficace dans le cadre des rides, de l’acné et des
vergetures.
38. Le filling
Le médecin prélève de la graisse du patient
pour la réinjecter dans les zones à combler. Les
séances se déroulent sous anesthésie locale,
car il y a introduction d’une canule. Le feeling
graisseux comme on l’appelle consiste donc en
la prise de graisse au niveau de l’abdomen, des
fesses ou des cuisses. Cette graisse est centrifugée et décantée avant d’être réimplantée dans les
zones prévues, généralement les joues, parfois
les lèvres ou des cernes creux. Il faut compter
une heure d’intervention dans une clinique et
deux à trois séances supplémentaires pour que
tout soit finalisé.
39. Le mésolift biologique
Il s’agit d’injections de produits type vitamines,
minéraux, produits hydratants qui ont pour objectif d’éclaircir le teint et de redonner de la fermeté.
Il s’agit donc de mésothérapie appliquée au traitement des rides, qui a pour but le rajeunissement du
visage et du cou. La technique peut aussi s’appliquer à la surface interne des bras, des cuisses, à
la zone au-dessus du genou, ainsi qu’autour du
nombril.
40. Le fameux lifting
Le lifting doit remettre en place les peaux et les
tissus affaissés par l’âge. En effet, un creux se
forme souvent au niveau des joues entraînant
parfois la formation de bajoues. L’ovale du visage
est donc complètement déformé et donne souvent
une impression de tristesse. Il existe plusieurs
types de lifting en fonction de l’objectif recherché.
En dehors de la personne elle-même qui souhaite
rajeunir, le chirurgien devra prendre en compte
la souplesse de la peau et le dossier médical dans
sa globalité. Le lifting complet agira sur l’ovale du
visage, mais si l’on ne veut agir que sur ce point,
c’est un lifting cervico-facial qui est recommandé,
notamment pour les femmes plus jeunes.
41. La liposculpture
Pour retendre la peau, au lieu du lifting, il est possible de retendre les tissus en « regonflant » l’aspect
du visage. La graisse du patient est réinjectée ou
remodelée, les tissus sont comme enveloppés à nouveau, et les rides sont moins creusées, voire quasi
disparues en fonction de leur profondeur initiale. On
incise généralement de chaque côté du menton et
sous la mâchoire. Il faut ensuite porter une mentonnière pendant environ trois jours. Cette opération est
recommandée lors des premières étapes du vieillissement. Le visage a donc l’air rajeuni. L’opération se fait
en déambulatoire sous anesthésie locale. La durée en
est de une à deux heures maximum, par contre il faut
attendre une à deux semaines avant d’être visible
socialement.
42. La liposussion
ou micro-aspiration
En cas de double menton, le lifting est souvent associé à une liposuccion du cou, que l’on appelle aussi
micro-aspiration. On aspire en effet via une petite
canule les excès de graisse du cou ou des bajoues.
Sur les visages peu relâchés, on peut utiliser uniquement cette technique qui suffit à reformer un meilleur
ovale sous anesthésie locale. Le visage reste gonflé
une quinzaine de jours.
43. Bien choisir
son médecin
Le choix d’un bon médecin esthétique et anti-âge est
essentiel, le diplôme aussi, mais il ne fait pas tout.
L’esthétique est un busines extrêmement rentable,
et ce n’est pas toujours la vocation pure qui fait le
professionnel. Se fier à de bonnes références est donc
indispensable, et il n’y a rien de tel que de connaître
l’une des patientes ayant déjà suivi des soins et
d’avoir pu constater de visu le résultat.
44. Faire confiance
à la médecine anti-âge
La médecine anti-âge agit sur plusieurs autres sujets :
la nutrition, les hormones, la DHEA, les antioxydants.
La greffe de cheveux peut aussi être intégrée, les
implants également. Il s’agit d’une consultation globale qui reprend le mode de vie du patient, et décèle
les pistes d’amélioration en termes de mode de vie
et non pas seulement les actes esthétiques recommandés. Les bilans de santé se font couramment,
pourquoi ne pas opter pour un rendez-vous de ce type
lorsque l’on se pose des questions devant son miroir ?
48. Le plein de lumière !
Chaque jour, ne restez pas enfermée chez vous ou
au bureau. Il est essentiel de donner à votre peau et
à votre organisme son plein quotidien de lumière.
Si besoin, n’hésitez pas à faire de la luminothérapie
ou de vous acheter un appareil pour des séances à
domicile.
Coût d'un
consultation
anti-âge
Une consultation anti-âge coûte environ 200
euros, à laquelle il faut ajouter le bilan biologique qui coûte au minimum 300 euros.
45. Action détox
Dans nos cellules, des résidus métaboliques s’entassent et empêchent leur fonctionnement normal. De même, ces substances toxiques peuvent
s’accumuler entre les cellules (milieu intercellulaire), empêchant alors les échanges qui assurent
l’apport nutritif des cellules et la bonne élimination
de leurs déchets. Une alimentation déséquilibrée,
trop pauvre en fruits et légumes et en fibres, trop
riche en graisses animales et en sucres, produit
forcément une accumulation des toxines. D’où
l’importance de faire au moins une fois par an une
cure détox de plusieurs jours.
47. Micro-diète
ou diète hebdomadaire
Afin de chasser les toxines et de régénérer vos cellules en vous donnant un teint lumineux, rien de tel
que les micro-diètes ou qu’une bonne diète hebdomadaire de 16 heures consécutives.
49. Chouchoutez-vous !
La meilleure règle de beauté, c’est d’aussi d’apprendre à s’aimer, à se chouchouter et à se faire chouchouter par les autres. Offrez-vous régulièrement un
bon soin de peau complet dans un institut de beauté,
faites des massages, des soins du visage et du corps.
Rien de tel pour se sentir belle et bien dans sa peau,
sans oublier de faire l’amour avec votre compagnon,
car c’est aussi un excellent complément de beauté
naturelle !
50. Positive attitude !
Rester toujours souriante et optimiste, vivre l’instant
présent, apprendre à profiter pleinement de ce que
l’on a, voici des règles de vie qui permettent aussi de
rester jeune plus longtemps. Continuer à fréquenter
des plus jeunes que soi est également excellent pour
garder un état d’esprit alerte. N’oubliez jamais que
l’âge, c’est d’abord dans la tête. Alors, plus vous serez
belle, épanouie et zen à l’intérieur, plus cela se verra
à l’extérieur ! ■
Un dossier de la rédaction
coordonné par Valérie Loctin.
21
Gynécologie
Endométriose
Mettre un nom sur une
maladie douloureuse
L’endométriose est encore méconnue, pourtant elle concerne un grand nombre de femmes.
Cette affection gynécologique douloureuse est en effet fréquente et évolue souvent de façon
cachée. Une raison de plus pour se renseigner et savoir de quoi il s’agit exactement.
L
’endométriose est une affection gynécologique
fréquente, on estime que 1 femme sur 10 en âge
de procréer et près de 40% des femmes infertiles en sont atteintes. Autant dire que cela concerne
une grande partie de la population féminine. Grâce
aux témoignages de patientes, notamment célèbres
comme la comédienne Laëtitia Milot (voir son entretien en p.14 de ce numéro), on commence à en parler
22
et à briser le silence sur une maladie qui est longtemps restée silencieuse et taboue.
Quid de cette
affection
Cette maladie évolutive se signale du point de vue
anatomique par le fait que des îlots de muqueuse
utérine (ou endomètre) s’implantent en dehors
de l’utérus. Ils peuvent s’installer en plusieurs
endroits, le plus souvent dans le bas ventre : péritoine, ovaires, trompes, voire même intestin ou
vessie. De façon exceptionnelle, il arrive que ces
morceaux remontent pour s’installer plus haut,
en particulier dans le poumon lorsqu’ils sont
véhiculés par le système sanguin.
Ces morceaux d’endomètre continuent à être influencés par les hormones et suivent donc des cycles en
saignant à périodes régulières, le problème étant que
le sang ne peut s’écouler de façon normale.
Des origines inconnues
Les médecins ont remarqué que cela pouvait concerner plus fréquemment des femmes qui ont des
périodes de règles longues, ou des cycles courts.
Mais il arrive aussi que certaines familles soient plus
concernées que d’autres ; ce qui ouvre une piste
génétique.
Enfin, on a pu constater que la pollution notamment
à la dioxine pouvait déclencher une endométriose.
Autant dire qu’il n’y a pas vraiment de façon précise
de déterminer une raison à la survenue de l’affection
et qu’il est de ce fait difficile d’adopter un dispositif
préventif en dehors d’une hygiène équilibrée.
Un cas à part
Il existe un cas qui est décrit de façon plus
claire : le phénomène dit de menstruation
rétrograde (ou à contre-courant). Une partie
du sang menstruel s’écoule dans la cavité
abdominale via les trompes. Or, ce sang
contient des cellules d’endomètre qui peuvent
parfois effectivement adhérer ailleurs.
Une progression par stade
Quelques foyers peuvent adhérer autour des ovaires.
Avec le temps, il arrive que des kystes se forment
que l’on nomme parfois kystes chocolat, car le sang
est brun et visqueux à l’intérieur. Sans traitement, des
saignements cycliques ont lieu qui vont provoquer
des irritations, puis pénétrer dans d’autres tissus
voisins. Car contrairement au cas des règles qui
s’écoulent en dehors de l’organisme, ce sang reste
dans le corps et s’accumule, provoquant une série de
dysfonctionnements.
EXPERT
Pr Von Theobald
Chef du service Gynécologie et Obstétrique du CHU de
Saint-Denis de la Réunion, Membre du Comité scientifique
d’EndoFrance
Trois formes d’endométriose
« L’endométriose peut prendre différentes formes :
• L’endométriose péritonéale est assez fréquente. Les lésions
se situent le plus souvent dans le petit bassin, (en arrière de
l’utérus) mais elles peuvent siéger partout dans l’abdomen. Lorsque ces lésions saignent pendant
les règles, elles sont douloureuses et deviennent des surfaces cruentées (écorchées), qui vont cicatriser en se rétractant et en s’accolant aux lésions voisines. Ainsi s’expliquent les douleurs pendant
les règles, les rétractions et les « adhérences » pelviennes. Lorsque les trompes sont impliquées,
elles sont déformées, abîmées et souvent bouchées par ces phénomènes.
• L’endométriose ovarienne, fréquente elle aussi, entraîne la formation dans l’ovaire « d’endométriomes », collections de sang émis lors des règles par l’endomètre localisé dans les ovaires. Ce
sang ne pouvant s’écouler librement dans la cavité péritonéale, s’accumule dans un « kyste » qui
s’agrandit à chaque nouveau saignement, entraînant là encore des douleurs pendant les règles.
• L’endométriose profonde est plus rare, mais souvent plus difficile à soigner. L’atteinte des ligaments rétro-utérins et/ou du rectum peut se traduire par des douleurs pelviennes permanentes à
recrudescence menstruelle, des douleurs lors des rapports ou lors de la défécation. Lorsque les
lésions sont encore plus profondes, peuvent survenir des saignements par le rectum ou la vessie
pendant les règles et des compressions des uretères (qui amènent l’urine des reins à la vessie) avec
des douleurs évoquant une colique néphrétique. L’atteinte intestinale peut également donner des
douleurs à type de colique, voire une occlusion. Une atteinte des nerfs du petit bassin est possible.
Le nerf sciatique par exemple peut être envahi et donner lieu à des douleurs typiques. Les nerfs
commandant la vessie sont aussi parfois atteints, ce qui engendre des problèmes pour uriner. »
(Sources : www.endofrance.org)
de plus en plus intenses. Ensuite les douleurs peuvent
concerner différentes parties du corps, ce qui rend
bien entendu complexe le tableau clinique.
Une fois que les foyers sont installés, la femme
ressent souvent un malaise général, accompagné
parfois de conséquences au niveau du moral. Cela
peut venir perturber l’interprétation du médecin.
La femme se sent globalement fatiguée, d’humeur
changeante. Dans certains cas avancés, les rapports sexuels peuvent devenir trop douloureux pour
poursuivre une vie de couple normale. Autant dire
que les premiers symptômes de la maladie peuvent
correspondre à plusieurs phénomènes, y compris
totalement bénins. D’où la complexité à établir le bon
diagnostic.
Des symptômes difficiles
à déceler
Le fait est que les symptômes existent bel et bien
mais sont très diversifiés. Chaque femme n’a donc
pas les mêmes signes précurseurs, ce qui explique
que l’endométriose puisse s’installer et progresser
de façon insidieuse. Certaines femmes ressentent des
douleurs gynécologiques, pour d’autres ce seront plutôt des problèmes urinaires ou intestinaux. L’affection
peut aller jusqu’à provoquer de véritables lésions
sur certains organes, en particulier lorsqu’il a fallu
plusieurs années avant que le diagnostic ne soit émis.
La plupart du temps cependant, les douleurs sont
ovariennes pendant les menstruations, et deviennent
23
Gynécologie
Les étapes
d'un bon diagnostique médical
Les examens suivants sont les plus usités pour un diagnostic :
• Interrogatoire complet de la patiente sur les douleurs, leurs localisations et leur cyclicité, ainsi
que sur les éventuels saignements.
• Examen gynécologique (avec palper vaginal voire rectal) pour vérifier notamment la mobilité
des organes et détecter les éventuels nodules (cloison recto-vaginale) ou endométriomes (kystes
d’endométriose aux ovaires).
• Dosage du taux de CA 125 dans le sang (non spécifique à l’endométriose mais élevé en sa
présence) NB : si ce marqueur n’est pas élevé, cela ne signifie pas forcément que vous n’avez
pas d’endométriose.
• Echographie endo-vaginale (= par voie vaginale) pour détecter notamment les endométriomes
ovariens.
• Hystérosalpingographie (HSG) pour détecter les problèmes tubaires et l’adénomyose.
• Imagerie par résonance magnétique (IRM) pour détecter les lésions sous-péritonéales (les
endométriomes et l’adénomyose sont également visibles).
• Cœlioscopie ou laparotomie : l’analyse des lésions prélevées par chirurgie est le seul moyen
fiable à 100% pour diagnostiquer l’endométriose.
Les examens radiologiques peuvent être complétés éventuellement par d’autres examens spécifiques tels que l’échographie endoscopie rectale (EER) pour préciser si la cloison recto-vaginale
est envahie ou non.
NB : les examens quels qu’ils soient donnent des résultats plus parlants (excepté pour l’IRM)
lorsqu’ils sont réalisés pendant ou juste avant ou après les règles. ■
Le bon diagnostic
Le plus fréquemment, les femmes n’ont aucun
signe précurseur, mais ne parviennent pas à être
enceintes. Une consultation est alors l’opportunité de déceler l’origine de cette difficulté. Le
médecin vérifie si l’endométriose n’est pas à
l’origine du problème. Le médecin procède à un
examen clinique et ordonne généralement des
examens complémentaires. L’échographie n’est
pas toujours suffisante pour confirmer qu’il s’agit
d’une endométriose. La forme de certains kystes
est typique, mais il arrive aussi que l’examen se
révèle normal.
Il y a parfois recours à une IRM, si là encore rien
de concluant n’a pu être trouvé, la méthode la
plus certaine est l’examen direct : la coeloscopie
(ou laparoscopie). L’intervention se réalise sous
anesthésie : il s’agit d’introduire un endoscope
permettant d’observer la cavité abdominale et
de prélever des échantillons. Le spécialiste peut
aussi décider de détruire directement les foyers
en procédant à leur ablation. Ensuite, un test de
laboratoire effectué sur les prélèvements vient
valider le diagnostic d’endométriose.
Difficile pour 40% des femmes
atteintes d'endométriose de
tomber enceintes naturellement.
24
Lorsque cela ne suffit pas, il convient d’entamer des cures de ménopause artificielle (injection
d’analogues de la GN-Rh) plus ou moins longues
que l’on prendra soin de doubler d’une « add
back therapy » pour pallier les effets secondaires
liés à la ménopause (douleurs osseuses, bouffées
de chaleur, sécheresse de la peau…). Il s’agit de
réintroduire un peu d’oestrogène, sous contrôle
médical, pour éviter une privation trop brutale
pour l’organisme.
Les risques d’infertilité
Ils ne concernent pas toutes les femmes, loin de là,
fort heureusement ! La fertilité est en réalité perturbée du fait que l’endométriose provoque des inflammations qui gênent le cycle normal de maturation
de l’ovule et donc la fécondation. L’endométriose
provoque donc une perturbation de l’ovulation, ainsi
que de l’empêchement de la nidation d’un embryon
dans l’utérus. La femme n’est donc pas stérile, mais
infertile, ce qui est totalement différent.
Près de 80% des femmes qui ne parvenaient pas à
attendre un enfant à cause d’une endométriose sont
enceintes dans l’année qui suit la fin du traitement.
Dans les cas où le diagnostic a été posé tard, une
fécondation in vitro devient obligatoire et cela peut
évidemment prendre plus de temps, voire ne pas
donner lieu à une grossesse.
Les traitements actuels
Il n’existe pas aujourd’hui de traitements définitifs de
l’endométriose, même si la chirurgie et l’hormonothérapie peuvent endiguer l’évolution de cette maladie
durant plusieurs mois ou années selon les cas.
Si dans de rares cas d’endométriose à un stade
infime, une femme peut vivre sans aucun traitement
particulier, la plupart du temps un suivi médical à vie
est nécessaire. L’endométriose diminue et disparaît
généralement après la ménopause, mais doit tout de
même être surveillée, surtout quand des traitements
hormonaux de substitution sont mis en place à la
ménopause.
L’endométriose est une maladie hormono dépendante… il convient donc de priver l’organisme
de l’hormone qui va nourrir les cellules : l’œstrogène. Aujourd’hui, les spécialistes s’accordent pour
dire que le traitement de base consiste à empêcher
la survenue des règles (rappelons que les lésions
d’endométrioses disséminées sur les organes vont
saigner et créer de micros hémorragies en même
temps que les règles). Ainsi, donner une pilule en
continu ou poser un stérilet libérant des hormones
permet à certaines femmes de ne plus souffrir et de
vivre normalement.
Enfin, le traitement peut être chirurgical si la femme
n’est pas soulagée. Cela sera décidé en concertation
avec l’équipe médicale, au regard de ce que vit la
patiente au quotidien, de ses antécédents et au vu de
son désir de grossesse.
Chaque cas est unique
Les solutions proposées sont diversifiées, car chaque
cas est unique et différent et les objectifs thérapeutiques peuvent varier. En effet, le but peut être
de guérir l’infertilité, de lutter contre les douleurs,
de diminuer le risque de récidive ou d’éliminer la
maladie. Voire un mix de ces différents éléments en
fonction de son âge et de son désir d’enfant. Il est
donc essentiel d’avoir un entretien approfondi avec
le médecin pour que le traitement soit vraiment surmesure et que les objectifs soient clairs.
Plusieurs possibilités sont donc proposées :
• Les antalgiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens contre les douleurs ;
• Un traitement hormonal peut assécher les foyers
infectés, par la prise de progestatifs ou de pilule
contraceptive. Cela permet de faire cesser les douleurs menstruelles ;
• L’ablation signifie une opération de microchirurgie. Il est possible d’enlever simplement les foyers
d’infection via la coelioscopie, une méthode microchirurgicale très précise et minutieuse qui ne peut
être effectuée que par un gynécologue aguerri. Sinon
la femme peut aussi décider de procéder à l’ablation
des ovaires, de l’utérus et des trompes s’il n’y a pas
de désir d’enfant ou si toutes les autres méthodes
n’ont pas fonctionné.
• Des mesures complémentaires d’accompagnement
peuvent aussi être prises pour combattre l’infertilité.
Des récidives fréquentes…
Tant que toutes les lésions n’ont pas été supprimées
chirurgicalement, la maladie peut en effet récidiver
et se propager à d’autres tissus. Cette récidive est
évidemment plus fréquente en l’absence de traitement médical. Elle est également possible pendant
la ménopause chimique ou naturelle, bien que plus
rare. Les périodes de répit sont de durée variable
en fonction des femmes et de l’âge (à 25 ans, du fait
de l’activité ovarienne intense, les récidives sont
plus fréquentes qu’en péri-ménopause). Certaines
ne connaîtront que quelques semaines de répit,
d’autres plusieurs années.
On ne gère pas une récidive comme le diagnostic
d’endométriose. Et les opérations répétées sont à
prohiber autant que possible car elles entraînent un
problème de santé non négligeable : les adhérences
post-opératoires, source de douleurs. La prise en
charge dépend donc essentiellement du désir de
grossesse ou non, de la dangerosité de la localisation des lésions (nodule infiltrant la paroi rectovaginal, envahissement rénal ou vésical…) et des
douleurs. Par exemple, un kyste de petite taille sera
ignoré ou ponctionné si la patiente est en protocole
de Fécondation in vitro (FIV) mais ne sera pas forcément opéré. Un traitement hormonal, pris à temps,
peut également suffire à maîtriser le développement
de l’endométriose.
Au moindre doute d’endométriose, Mesdames,
consultez rapidement votre gynécologue. Bien
entendu, il ne faut pas confondre de simples douleurs avant et pendant vos règles, à la souffrance
aiguë des femmes qui souffrent véritablement de
cette affection. Si c’est votre cas, sachez que votre
maladie porte un nom « l’endométriose » et qu’il
existe aujourd’hui en France des médecins spécialisés. N’hésitez pas à changer de médecin si le vôtre
ne vous prend pas au sérieux afin que le bon diagnostic soit enfin posé, et des solutions rapidement
trouvées. ■ I.N.
Soutenez EndoFrance !
Depuis sa création en 2001, l’association EndoFrance, reconnue d’intérêt général,
milite pour « faire sortir la maladie de l’ombre ». C’est désormais chose faite : les
médias parlent de plus en plus de l’endométriose ; des personnalités comme Laëtitia
Milot, leur marraine, évoquent publiquement leur maladie ; les congrès médicaux
dédiés se font plus nombreux. La marche mondiale contribue également à faire parler
de l’endométriose. Parallèlement, EndoFrance multiplie, en régions, les actions de soutien et
d’informations à destination du grand public et des patientes (rencontres amicales, tables rondes
et conférences). C’est pourquoi, EndoFrance a choisi de changer son slogan en 2016 pour marquer sa position, confirmer son engagement : « Soutenir, Informer et Agir contre l’endométriose. »
Plus d’infos sur www.endofrance.org
25
Dentition
10 règles
pour protéger vos dents
Les soucis dentaires sont nombreux, bien que grâce aux progrès de l’hygiène quotidienne inculquée
dès l’enfance, la fréquence de certains maux soit en nette diminution. De la prévention à la réaction,
panorama des actions à mettre en place pour les éviter ou les soigner.
R
etenez déjà qu’en général nous avons 32 dents,
du moins en théorie : 4 incisives, 2 canines, 4
prémolaires, de 4 à 6 molaires. Inutile de voir
un spécialiste pour comprendre leur utilité : elles
servent à mastiquer les aliments, en les broyant,
elles permettent aux sucs de l’estomac de faire leur
ouvrage correctement en facilitant le processus de
prédigestion. Sans elles, difficiles de pouvoir s’alimenter en protéines animales, même si aujourd’hui, cela
évolue fortement. En vérité, elles sont un peu moins
utiles que par le passé, mais toujours nécessaires.
Au cœur de la bouche
La bouche est la partie initiale du tube digestif. On y
trouve le vestibule délimité par les lèvres et les joues
et la cavité buccale entre les dents et jusqu’à la gorge.
Elle est riche de parties sans lesquelles nous serions
Bon à savoir
Parmi les maladies, c’est le diabète qui doit
mener à une surveillance dentaire. Sans
oublier les maladies graves telles que le sida
et les cancers.
bien gênés dans notre vie quotidienne. Les dents
tout d’abord qui nous permettent d’avoir ce si joli
sourire et qui sont implantées sur nos maxillaires. La
langue ensuite, sans laquelle notre langage ne serait
qu’une suite de borborygmes. Enfin, les glandes
salivaires qui sont au nombre de six. Cet ensemble
permet d’ingérer, de mastiquer, de déglutir. La salive
commence à dégrader les sucres et prépare la digestion grâce aux enzymes qu’elle contient. C’est aussi
la raison pour laquelle on insiste souvent sur le fait
de bien mastiquer, ce qui facilite la digestion. Malgré
une bonne hygiène dentaire et buccale, de nombreux
soucis peuvent survenir. D’autant que notre bouche
est le siège d’un nombre impressionnant de nerfs
et de muscles susceptibles d’être touchés par des
maux divers.
De l’utilité à l’esthétique
L’être humain est de moins en moins carnivore, et
ses dents servent très peu si l’on compare à ce qu’en
faisait l’ancêtre humain préhistorique. Ce sont essentiellement les molaires qui servent à la mastication.
Elles ont d’ailleurs deux ou trois racines. Les incisives
sectionnent, les canines quant à elles permettent de
déchirer les aliments tels que la viande. Elles jouent
un rôle important dans le fait que l’on puisse bénéficier d’une alimentation correcte et équilibrée en se
permettant de manger de tout.
Aujourd’hui, les dents ont de plus en plus une importance esthétique, d’où l’attention qu’on leur porte :
Orthodontie
ou pas ?
Il ne s’agit pas de contrer une maladie,
mais d’une anomalie de l’alignement des
dents, suffisamment prononcée pour mener
à un traitement d’orthodontie, et la pose
d’un appareil dentaire à porter plusieurs
années. Cela concerne essentiellement les
adolescents, puisque les dents de lait ne
sont pas concernées, et certains adultes. Les
exigences en matière d’esthétique sont plus
élevées que par le passé, et sans être un
passage obligé, autant dire que ce type de
traitement est devenu habituel, quand bien
même il est contraignant et onéreux. ■
26
2. Le brossage tri-quotidien
7. Un détartrage 1 à 2 fois par an
Le brossage doit durer trois minutes pour être efficace et ne doit pas être traumatisant pour la dent.
Attention donc aux brosses dures ou à une trop
grande énergie. La fréquence recommandée est de
trois fois par jour après les repas, mais dans la
pratique, cela se réduit souvent au matin et soir.
N’oublions pas que cela permet aussi de préserver
une bonne haleine. S’il est impossible de se brosser
les dents, il est recommandé de se rincer la bouche
ou de mastiquer un chewing-gum sans sucre.
N’oubliez pas que le détartrage est nécessaire, de un
à deux chaque année. Il permet d’éviter aux bactéries
de s’accrocher, redonne de la blancheur à vos dents
et permet aussi à votre dentiste de détecter une anomalie superficielle.
la couleur doit rester claire et l’alignement correct.
Elles sont indispensables à un joli sourire dès que l’on
a dépassé l’âge du nourrisson. Il ne faut pas oublier
non plus l’autre rôle des dents : elles facilitent la
prononciation des mots et permettent une meilleure
compréhension.
3. Changer de brosse
9. Privilégier les brosses électriques
La dent est formée de différents éléments qui ont
tous leur importance. La couronne est le sommet
visible de l’iceberg, l’émail ou ivoire la protège. Heureusement, car le nerf est le conducteur à protéger
sous peine de voir apparaître une belle rage de dent.
Le fluor est surtout utilisé chez
l’enfant, mais avec précaution. Il convient donc d’avoir
un dosage optimal, ni trop, ni
trop peu. Le dentiste vous donnera des conseils précieux. Les eaux minérales et de
source contiennent toutes du fluor permettant de
maintenir un bon équilibre.
La salive protectrice
Nous produisons environ un litre de salive par
jour, elle a un rôle dans la digestion, mais
participe aussi à la protection dentaire, car elle
permet de limiter la prolifération bactérienne.
En régulant le pH de notre cavité buccale, elle
permet la reminéralisation de l’émail. D’où
l’utilité parfois du chewing-gum pour activer la
production de salive. ■
10 règles d’hygiène
essentielles
Une bonne hygiène bucco-dentaire permet d’éviter
les problèmes à tout âge. D’autant qu’aujourd’hui, la
chute des dents n’est pas une fatalité à condition de
prendre certaines précautions.
En théorie, tout le monde sait qu’il faut se laver les
dents après chaque repas. En fait, il faut avouer que
rares sont les personnes qui respectent cette règle à
la lettre. Matin et soir avant le coucher semblent donc
être la règle la plus pratique à respecter. Le matin,
car l’haleine n’est pas toujours très fraîche et le soir
pour être la plus sexy même si vous dormez seule. En
ce qui concerne la technique, l’idéal est d’avoir une
brosse à dents électrique qui permet un brossage
assez complet. Sinon il faut bien respecter le mouvement de bas en haut, et surtout, changez de brosse à
dents régulièrement.
Voici les principales :
1. Des visites régulières
chez le dentiste
Le dentiste est un conseiller à consulter au
même titre que le médecin de famille, du plus
jeune âge au plus élevé. Et pas seulement
lorsque la douleur apparaît. Un rendez-vous
tous les six mois pour les patients modèles,
mais au minimum annuel pour faire un détartrage est essentiel pour le futur. Cela permet
aussi de prévenir quelques soucis.
Il convient aussi de changer de
brosse à dents tous les trois
mois, car les poils s’émoussent
rapidement.
4. Le fluor
5. L’alimentation
Il est évident que l’alimentation joue un rôle : les
aliments acides ou sucrés joue un rôle défavorable
sur la dent en participant à sa déminéralisation. Au
contraire des lipides, des caséines, et des minéraux
par exemple. Les plats riches en glucides favorisent
aussi les caries. A noter que le grignotage est également mauvais pour les dents.
6. Eviter café, thé, tabac et sodas
Toutes ces substances sont nocives pour les dents et
sont responsables de taches et de perte de blancheur.
Si vous ne pouvez pas les supprimer complètement,
brossez-vous les dents après chaque boisson ou cigarette. Attention également à ne pas boire trop chaud
ou trop glacé.
8. Fil dentaire nécessaire
Pour les petites cavités entre les dents, n’oubliez
pas le fil dentaire ou la mini-brosse avec embout
à ressort.
De très nombreuses études
montrent que le brossage électrique apporte une amélioration
dans l'élimination de la plaque
dentaire, par comparaison au
brossage manuel.
10. Alterner les
dentifrices
Les dentifrices blanchissants
permettent en fait d’agir sur la
surface, or les taches sont dans les dents après
plusieurs années. Attention à ne pas trop sensibiliser la dent à l’utilisation quotidienne. Privilégier
les dentifrices avec fluor deux à trois fois par
semaine en alternant avec un autre dentifrice par
exemple contre la sensibilité dentaire. En ce qui
concerne les gels blanchisseurs, ils sont à appliquer avec un petit pinceau pendant une quinzaine
de jours. Le résultat ne dure pas aussi longtemps
que lorsque l’on va chez son dentiste, mais on peut
constater une différence.
De jolies dents à tout âge, voici le programme idéal
pour tous. Esthétique et santé requièrent tous
deux une excellente hygiène bucco-dentaire. A bon
entendeur… ■
I.N.
C'est nouveau
Bioseptyl, la marque de brosses à
dents Made in France, poursuit sa
démarche eco-citoyenne avec le lancement de sa nouveauté : Edith. Cette
brosse à dents qui se dévisse permet
de ne jeter que la tête, pour une
consommation de plastique divisée
par 5 ! Son manche éco-responsable
se décline en plusieurs matières :
plastique 100% recyclé, algues, liège
ou encore en bois, de quoi ravir les
adeptes de développement durable (de
9 à 18 € sur www.bioseptyl.fr). ■
27
Tension
Pression artérielle
A surveiller de près !
La tension artérielle est l’un des signaux surveillés de près par les médecins. Cela participe à la
politique de prévention santé menée dans notre pays. Et cela porte ses fruits.
D
éfinir une tension normale est assez simple
d’un point de vue médical. Tous les patients
adultes connaissent leur tension dès qu’ils
franchissent le seuil d’un cabinet médical. Le généraliste vérifie en effet systématiquement cet indicateur,
car la pression artérielle permet de faire circuler le
sang dans l’organisme avec l’aide de la pompe que
représente le cœur.
Un indicateur essentiel
Le calcul met en avant deux chiffres : la pression
systolique et la pression diastolique, et la valeur est
indiquée en cm de mercure (Hg).
• La valeur systolique calcule la valeur de la pression
au moment de la contraction ventriculaire, il s’agit du
nombre le plus élevé.
• La valeur diastolique est la valeur de la pression au
moment de la relaxation ventriculaire.
C'est quoi la norme ?
Une tension dite normale est supposée être
inférieure à 14/9 ou 140/90 mmHg.
On dit souvent que la tension idéale est 12/7, mais
il faut prendre en compte certaines particularités
telles que :
• La tension a tendance à augmenter sensiblement
avec l’âge.
• Les enfants ont une tension plus basse que la
moyenne de la population.
• En moyenne, les hommes ont une tension plus
élevée que les femmes, du moins jusqu’à l’âge de la
ménopause. En effet, ensuite le phénomène s’inverse,
du fait des hormones, mais aussi de par le vieillissement naturel des artères.
• Il arrive aussi que la tension subisse des changements atypiques pendant la grossesse.
L'accident cardiovasculaire est la première cause
de mortalité féminine en France, avant les cancers.
Pourtant dans ce cas, on parle plutôt de problèmes
d’hypertension. Mais qu’en est-il lorsque le phénomène s’inverse et que la tension est trop basse ?
Les baisses de tension
Les baisses ou chutes de tension correspondent à
une baisse assez soudaine de la quantité de sang
pompée par le cœur. Le phénomène peut être tout à
fait occasionnel ou devenir plus régulier auquel cas
on parle d’hypotension artérielle.
Contrairement à l’hypertension, ces chutes ne sont
pas considérées à proprement parler comme une
maladie, car si la tension est définie en matière de
maxima, elle ne l’est pas vraiment en termes de
minima. Normalement, une tension basse est plutôt
un indicateur positif en matière de santé cardio-vasculaire. On peut parler d’hypotension lorsque la
valeur systolique est inférieure à 9.
1. La chute de tension posturale
Elle intervient souvent à l’occasion d’un mouvement, on la décrit aussi comme « orthostatique ».
Il n’est pas rare d’éprouver une sensation de vertige lorsque l’on passe de la position allongée à
la position debout rapidement par exemple. Cela
s’explique par le fait que le sang s’accumulant dans
les jambes, le cerveau est temporairement moins
irrigué. Rien de bien grave généralement à moins
que cela ne devienne chronique et gênant. Elle est
assez courante chez les personnes âgées et les personnes souffrant de varices.
2. La chute de tension postprandiale
Comme son nom l’indique, elle apparaît après le
repas du fait que la digestion entraîne un afflux de
sang vers l’estomac et les intestins. Elle touche plus
particulièrement les seniors et les diabétiques.
L'accident cardiovasculaire est la première cause de mortalité féminine en France
28
Ces deux hypotensions sont les plus courantes et
s’accompagnent toujours des mêmes symptômes :
Pression artérielle
7 astuces pour
la faire baisser
On parle beaucoup d'hypertension,
mais il faut aussi faire attention à
l'hypotension.
A l’inverse, l’hypertension est dangereuse.
Voici 7 astuces pour la faire baisser
rapidement.
1. Surveiller son index de masse corporelle.
2. Pratiquer une activité physique régulière.
3. Réduire son apport en sel.
4. Arrêter de fumer.
5. Faire de la méditation ou du yoga
chaque jour.
6. Boire très peu d’alcool.
7. Dormir au moins 7 heures par nuit. ■
vertiges, fatigue, vision trouble, bourdonnements,
nausées. Cela peut aller jusqu’à l’évanouissement.
Des origines diverses
Au-delà du repas ou de la position, les origines sont
souvent à creuser chez les patients qui souffrent de
baisses de tension assez régulièrement. Mis à part
des causes spécifiques faciles à déceler telles que
déshydratation, traitement médicamenteux, alcoolisme ou prise de marijuana, grossesse, morsure
venimeuse, il faut parfois aller plus loin dans la
recherche.
Le médecin préconise habituellement un examen
plus poussé de l’état cardio-vasculaire du patient,
et peut aussi vérifier le bon fonctionnement de la
glande surrénale et de la thyroïde. Le foie peut aussi
être en cause.
Quels médicaments
en cas d'hypotension ?
• Médicaments sympathomimétiques
Ce groupe de médicament inclut l’étiléfrine,
le métilsulfate d’amézinium, la midodrine, la
norfénéfrine, la pholédrine et l’oxilofrine.
• Fludrocortisone
• Dihydroergotamine
• Erythropoïétine ■
A noter qu’une perte de poids importante pour
le corps a pour effet de provoquer des chutes de
tension. La sous-alimentation peut mener à un épuisement allant jusqu’à la baisse de tension. Une forte
émotion peut aussi être à l’origine d’une baisse de
tension, mais il ne s’agit alors que d’un problème
ponctuel.
Dans des cas exceptionnels, l’origine peut être une
hémorragie importante ou une choc allergique,
auquel cas il faut bien entendu appeler immédiatement les secours d’urgence.
Des risques peu élevés
Mis à part le fait de se faire mal en tombant en
cas d’évanouissement, ou d’un accident si l’on se
trouve au volant, la plupart des chutes de tension
sont considérées comme anodines. Aucun traitement
spécifique n’est donc recommandé. La consultation
médicale n’intervient que lorsque le phénomène se
répète pour traiter la cause réelle. Les risques sont
donc peu élevés. En cas d’inquiétude, on peut passer
des examens complémentaires pour se rassurer.
Quelques précautions
à prendre
Aucun traitement n’est à proprement parler mis en
place sauf lorsqu’une anomalie a été décelée sur un
organe.
La prévention passe donc par de simples conseils :
• Se lever lentement lorsque l’on est couché ou
debout.
• S’hydrater régulièrement, surtout si l’on prend des
diurétiques ou si l’on doit rester debout longtemps.
• Eviter l’alcool, le tabac et les drogues.
• Eviter la chaleur qui dilate les vaisseaux, ou le sport
lorsqu’il fait trop chaud.
• Remettre un peu de sel dans sa nourriture si on l’a
éliminé, notamment dans un régime. Voir avec son
médecin au préalable.
• Ne pas croiser les jambes trop souvent.
• Privilégier les repas légers, même plus fréquents
plutôt que les grands repas copieux.
• Eviter les régimes trop drastiques.
Ces conseils sont généralement suffisants, sauf
lorsqu’une hypotension s’installe et qu’un problème
de qualité de vie se pose. Dans ce cas, un traitement
peut être mis en place.
Des traitements possibles
Plusieurs groupes de substances actives sont
capables d’augmenter légèrement la pression artérielle, de soulager les symptômes de l’hypotension et
de prévenir les étourdissements. Toutefois, tous les
traitements médicamenteux peuvent avoir des effets
indésirables (tels qu’hypertension, par ex.). Pour
cette raison, vous devriez en premier lieu essayer
de soulager vos symptômes liés à l’hypotension en
adoptant des mesures non médicamenteuses.
Contrairement à l’hypertension, l’hypotension n’est
pas dangereuse et elle ne provoque pas d’autres
maladies potentiellement graves. Toutefois, les personnes atteintes d’hypotension artérielle peuvent
également présenter des symptômes parfois très
invalidants : étourdissements, troubles de la concentration et fatigue sont des symptômes potentiels.
D’où l’intérêt d’un contrôle permanent. ■ V.D.
29
Artères
ANÉVRISME DE L'AORTE ABDOMINALE
Opération dépistage !
L’Anévrisme de l’Aorte Abdominale (AAA) est une dilatation de la plus grosse artère
du corps, pour laquelle près de 10 000 patients sont opérés chaque année en France.
Un point s’impose pour y faire face et surtout renforcer les actions de dépistage.
D
e nombreux progrès sont apparus dans la
prise en charge de l’AAA, notamment par
voie endovasculaire. Le risque de décès est
élevé en cas de rupture de l’anévrisme : 80 % des
patients décèdent avant hospitalisation ou en périopératoire, alors que le dépistage permet de réduire
la mortalité à 3 %.
annuel de la Société de Chirurgie Vasculaire et
Endovasculaire de Langue Française (SCVE). Cet
événement visait à faire le point sur les avancées
dans le traitement chirurgical et endovasculaire de
maladies souvent graves et invalidantes : Artérite,
Anévrisme de l’Aorte Abdominale, Sténose Carotidienne, Varices…
Un congrès essentiel
L’aorte abdominale et son
fonctionnement
500 chirurgiens vasculaires se sont réunis du 24 au
27 juin derniers à Grenoble, pour le XXXIe Congrès
30
L’aorte est une artère principale de l’organisme qui
naît à la sortie du cœur, descend dans le thorax et
l’abdomen en donnant de nombreuses branches qui
vont permettre l’irrigation en oxygène du cerveau et
des différents organes . L’anévrisme de l’aorte abdominale (AAA) est une dilatation qui atteint la portion
abdominale de l’aorte. L’aorte abdominale mesure
en moyenne 18 mm de diamètre chez l’homme, ce
diamètre pouvant varier de +/- 4 mm en fonction du
sexe et de la corpulence. On parle d’anévrisme de
l’aorte lorsque celle-ci n’a plus de bords parallèles
et se dilate. La dilatation peut être régulière et étendue à la plus grande partie de l’aorte abdominale
Attention
Le risque évolutif est la rupture de l’anévrisme qui est souvent mortelle. Ce risque
devient important lorsque le diamètre est
supérieur à 50 mm. La rupture se fait le plus
souvent dans la cavité abdominale, responsable d’une hémorragie massive souvent
mortelle. Parfois la rupture est moins importante et permet, après un transfert dans un
service de chirurgie vasculaire, d’intervenir
en urgence.
(anévrisme fusiforme) ou localisée à un segment
(anévrisme sacciforme).
La dilatation anévrismale de l'aorte est responsable
de turbulences du flux sanguin qui vont entraîner la
formation progressive de thrombus (caillot ou sang
coagulé) sur la paroi interne du sac anévrismal. La
croissance de l’AAA est très variable. Le diamètre
peut rester stable pendant plusieurs années ou au
contraire évoluer rapidement de façon exponentielle. Une surveillance du diamètre de l’anévrisme
est donc nécessaire. La croissance est en moyenne
de 4 mm par an pour les anévrismes compris entre
40 et 50 mm.
Aux origines de la maladie
L’Anévrisme de l’Aorte Abdominale est une maladie
en rapport avec une raréfaction des fibres élastiques
dans la paroi de l’artère. Elle atteint le plus souvent
les hommes de plus de 60 ans et dans certains cas
plus rares les femmes et les sujets plus jeunes. La
prévalence est après 60 ans de 4 à 8% chez l’homme
et 1 à 3% chez la femme. Cette prévalence est trois
fois plus importante en cas de facteurs de risques
cardiovasculaires associés (tabac, hypertension artérielle) ou d’antécédents familiaux.
L’incidence (nombre de nouveaux cas par an) est de
39 cas/an pour 100 000 habitants. L’athérosclérose
(dépôt anormal de plaques graisseuses dans la paroi
des artères) est la principale cause d’anévrisme. Dans
certains cas plus rares, l’origine de l’anévrisme est
infectieuse ou inflammatoire.
Quid des symptômes
Le plus souvent, l’AAA n’est responsable d’aucun
symptôme. Il est parfois découvert lors d’un examen
médical par la palpation abdominale. Il peut être
associé à des douleurs abdominales ou lombaires. En
cas d’association d’un AAA connu supérieur à 40 mm
et de douleurs abdominales ou lombaires, un scanner
et un avis en chirurgie vasculaire en urgence sont
nécessaires. Lorsque l’anévrisme est petit ou en cas
de surcharge pondérale, la détection d’un AAA n’est
pas toujours facile.
L’AAA est souvent découvert par hasard au cours
d’un examen radiologique fait pour une autre pathologie : écho - döppler dans le bilan d’une artériopathie ou d’une maladie veineuse des membres
inférieurs, échographie abdominale notamment pour
une maladie de la prostate, scanner abdominal ou
scanner lombaire pour une pathologie de la colonne
vertébrale.
Des examens d’exploration
L’échographie de l’aorte est un examen simple qui
permet de faire le diagnostic d’AAA et de préciser sa
taille. Le scanner de l’aorte étudie plus précisément
l’anévrisme, ses dimensions et son extension. Lorsque l’anévrisme a été détecté, si sa taille ne justifie pas le traitement, une surveillance semestrielle
ou annuelle s’impose par échographie. Le choix et la
fréquence de l’examen de surveillance dépendent de
la taille de l’anévrisme et de sa morphologie.
Le point sur les traitements
Le traitement d’un AAA nécessite une prise en charge
dans un service de chirurgie vasculaire. Afin d’évaluer précisément le risque opératoire, des examens
pré – opératoires sont nécessaires : bilan cardiaque,
rénal, respiratoire, échographie - döppler des artères
carotides. Ces différents examens, ainsi que l’âge du
patient, permettent d’évaluer plus précisément le
risque du traitement.
L’indication du traitement dépend du diamètre mais
aussi des critères morphologiques de l’anévrisme et
de critères médicaux liés à l’âge et à l’état de santé
du patient.
L’indication de traiter un AAA est le plus souvent
décidée lorsque le diamètre de l’anévrisme est supérieur à 50 mm. Il faut évaluer le rapport
bénéfice/ risque du traitement en comparant
le risque de rupture d’une part et
le risque opératoire d’autre
part. Dans certains cas
(anévrisme douloureux,
anévrisme ayant une croissance rapide, âge jeune et
chez la femme) l’indication peut être discutée
avant ce seuil de 50
mm. Chez des patients
très âgés ou si les examens pré-opératoires révèlent
une défaillance d’un ou plusieurs
organes, il peut être décidé de
poursuivre la surveillance audelà de ce seuil. L’intervention
se fait après une consultation
d’anesthésie pré – opératoire. > Le traitement chirurgical
Le traitement chirurgical ou mise à plat greffe, est réalisé depuis plusieurs décennies. Cette intervention
nécessite, sous anesthésie générale, une laparotomie
(ouverture de l’abdomen). La laparotomie peut se
faire par une incision verticale ou transversale de
l’abdomen ou par une incision sur le côté gauche.
L’abord peut parfois se faire par laparoscopie (par
l’intermédiaire de petites incisions et de l’utilisation
d’une caméra vidéo). Le chirurgien va remplacer
l’aorte par une prothèse vasculaire qui est cousu
avec un fils non résorbable à l’aorte saine au-dessus
de l’anévrisme et à l’aorte ou aux artères iliaques
au-dessous. Cette intervention a une durée variable
en fonction de la complexité de l’acte chirurgical.
La surveillance post-opératoire peut nécessiter un
passage de quelques jours en unité de surveillance
continue. La durée moyenne de l’hospitalisation est
de 8 jours, celle-ci pouvant varier en fonction de l’état
pré opératoire et des suites post opératoires. > Le traitement endovascuiaire
Le traitement endovasculaire consiste à exclure
l’anévrisme à l’aide d’une endoprothèse (prothèse
vasculaire renforcée d’un stent, ressort métallique). Celle-ci est introduite par les artères
fémorales dans l’aine. Elle peut être proposée si des critères morphologiques
très précis sont respectés. Ces critères
anatomiques sont étudiés par le scanner. Cette technique ne nécessite pas
d’ouverture de l’abdomen. L’abord
des artères fémorales se fait soit par
une petite incision dans l’aine soit sans
ouverture par ponction cutanée. La durée de
l’intervention est très variable en fonction de
la complexité technique de l’acte. La durée du
séjour dépend des suites opératoires. Elle est
souvent plus courte que pour le traitement
chirurgical. ■
E.A.
Sources et plus d’infos sur www.vasculaire.com
31
Allergies respiratoires
Doit-on vraiment s'inquiéter
de la pollution ?
L’agence Santé publique France vient de publier une vaste étude sur les impacts sanitaires de la pollution
en France. Cette étude confirme l'impact de la pollution aux particules fines sur la santé humaine : plus
de 34 000 décès liés à la pollution de l’air pourraient ainsi être évités.
Q
uelles sont les nouvelles estimations du poids
de la pollution de l’air sur la mortalité en
France ? Les effets sur la santé se limiteraientils aux grandes villes ? Quels gains pour la santé si
la qualité de l’air était améliorée ? Est-il possible de
réduire l’impact de la pollution sur la santé ? Les
pics de pollution sont-ils les plus inquiétants pour
la santé ? Afin de répondre à ces questions, Santé
publique France publie en 2016 de nouveaux travaux
sur l’impact de la pollution atmosphérique sur la
santé en France métropolitaine.
La pollution atmosphérique :
Une réalité
Ces derniers confirment le poids de la pollution
atmosphérique en France : elle correspond à une
perte d’espérance de vie pouvant dépasser 2 ans
dans les villes les plus exposées, et au-delà des
grandes villes, concerne les villes moyennes et
petites, et les milieux ruraux. Ces résultats confirment l’importance de poursuivre les efforts dans la
mise en œuvre de politiques publiques en faveur de
l’amélioration de la qualité de l’air.
Respirer un air pollué constitue un danger pour la
santé. Les effets nocifs de la pollution sont immédiats
mais peuvent également s’amplifier avec le temps.
C’est l’une des premières causes de décès par cancer
Pollution & allergies
Une autre étude réalisée en 2015 en partenariat avec la Ville de Paris et le Centre National
de recherche Scientifique (CNRS) dévoile
l’ampleur de la pollution aux particules fines
à Paris et démontre que la pollution peut être
aussi nocive que le tabagisme passif. Fines
ou ultra-fines, les particules sont classées
depuis 2012 par l’Organisation mondiale de
la santé (OMS) comme cancérogènes (poumon, vessie). Elles peuvent favoriser des
maladies cardiovasculaires, de l’asthme et
des réactions allergiques. ■
32
de la même classe d’urbanisation, 34 000 décès
pourraient être évités chaque année (gain moyen
de 9 mois d'espérance de vie).
De nombreuse allergies
respiratoires sont dues à la
pollution de l'air.
Exposition chronique
et pics de pollution
Santé publique France a par ailleurs mené une étude dans 17 villes en France, de 2007 à 2010, afin de
calculer la part des pics de pollution dans les effets
sur la santé. Les résultats confirment les travaux de
surveillance menés jusqu’à présent : c’est l’exposition à la pollution, quotidienne et dans la durée qui
a l’impact le plus important sur la santé, les pics de
pollution ayant un effet marginal.
Des mesures à mettre
en place
selon l’OMS. Il existe trois voies de contamination par
les polluants chez l’homme :
• La voie respiratoire : c’est la principale entrée pour
les polluants de l’air ;
• La voie digestive : les polluants présents dans l’air
retombent dans l’eau, sur le sol ou les végétaux et
contaminent les produits que l’on ingère (ex. : pesticides, métaux lourds) ;
• La voie cutanée : elle reste marginale (ex. : éléments
toxiques contenus dans certains insecticides).
La mortalité toujours
aussi importante
Santé publique France a réalisé une évaluation quantitative de l’impact sanitaire (EQIS) de la pollution
atmosphérique afin d’en estimer le poids sur la
santé. L’étude de Santé publique France apporte
une nouvelle estimation nationale du poids de la
pollution par les particules fines PM2.52 en lien avec
l’activité humaine. Ces nouvelles données actualisent
la dernière estimation publiée en 2000 dans l’étude
européenne CAFE annonçant plus de 40 000 décès
liés à la pollution en France. Estimé à 48 000 décès
par an, confirmant le même ordre de grandeur que
l’étude européenne.
Egalement en milieu rural
La pollution de l’air n’affecte pas que les grandes
villes. Si les effets de cette pollution sont plus importants dans les grandes villes, les villes moyennes
et petites ainsi que les milieux ruraux sont aussi
concernés :
• Dans les zones urbaines de plus de 100 000 habitants les résultats montrent, en moyenne, une perte
de 15 mois d'espérance de vie à 30 ans ;
• Dans les zones entre 2000 et 100 000 habitants, la
perte d’espérance de vie est de 10 mois en moyenne ;
• Dans les zones rurales, ce sont en moyenne 9 mois
d'espérance vie qui sont estimés perdus.
Des gains en santé possibles
Les travaux de Santé publique France mettent en
exergue des bénéfices sanitaires potentiels importants associés à une amélioration de la qualité de
l’air. Les résultats montrent que les scénarios les
plus ambitieux de baisse des niveaux de pollution
conduisent à des bénéfices importants pour la
santé. Par exemple, si l’ensemble des communes
réussissait à atteindre les niveaux de PM2.5 observés dans les 5 % des communes les moins polluées
De nombreuses études dans le monde ont quantifié les bénéfices sanitaires de diverses politiques
d’interventions : modification de la composition
des carburants, mise en place de péage urbain,
pratique du vélo, réduction d’émissions industrielles… La plupart de ces travaux concluent à
des améliorations de l’état de santé en termes
de mortalité, d’espérance de vie, d’hospitalisations pour asthme, de prévalence des maladies
respiratoires et cardiovasculaires, de naissances
prématurées…
Par ces travaux, Santé publique France confirme que
la pollution atmosphérique a des conséquences
importantes en termes de santé publique en France.
Ils montrent que la mise en place d’actions visant
à réduire durablement la pollution atmosphérique
permettrait d’améliorer de façon considérable la
santé et la qualité de vie de la population. Le
programme de surveillance air et santé de Santé
Publique France sera élargi à l’étude des maladies
en lien avec la pollution, comme les pathologies
cardio-vasculaires, le cancer et l’asthme. ■ M.V.
BON À SAVOIR
Pour réduire les effets néfastes de la pollution, les autorités de santé recommandent
d’adopter des comportements pour limiter
l’exposition aux polluants. Une autre
approche consisterait à prendre par voie
orale des composés d’origine alimentaire
capables d’augmenter les capacités de
défenses anti-oxydantes et de détoxication
respiratoire, renforçant ainsi la résistance
de l’organisme à la pollution atmosphérique (A tester : Aerobiane de Pileje,
boîte de 30 gélules, 21,90 € sur
www.commander-pileje.fr) ■
(Source : www.developpement-durable.gouv.fr)
33
Insuffisance veineuse
MAUVAISE CIRCULATION
Stop aux jambes lourdes !
Sensation de lourdeur, fourmillements, chevilles gonflées en
fin de journée, la grande majorité des femmes se plaignent de
jambes lourdes. En cause, une mauvaise circulation veineuse et
lymphatique.
Les problèmes de circulation veineuse surviennent
lorsque ces clapets ne se referment plus complètement. Le sang fuit à travers l’ouverture, les
jambes stockent une plus grande quantité de sang et
deviennent lourdes.
A
et en premier lieu les muscles qui sont traversés par
80 % des vaisseaux et la voute plantaire.
Plus de
18 millions !
A la différence des artères qui sont souples et élastiques pour absorber le flux impulsé par le rythme
cardiaque, les veines sont plus toniques et munies
de valvules, sortes de petits clapets qui se referment
pour retenir le sang veineux. Comme un ascenseur
qui referme ses portes à chaque étage, les veines
referment leurs clapets.
L’insuffisance veineuse est une véritable maladie
largement sous-estimée par la population française.
Cela vient peut-être de son nom : après tout « insuffisance », cela n’a pas des allures gravissimes. Pourtant cela mène à de véritables problèmes de santé.
Or, la plupart des personnes touchées en France ne
se soignent pas.
u lieu de remonter jusqu'au cœur, le sang
stagne dans les jambes, provoquant une
impression de lourdeur, des gonflements et
l'apparition de varices. Un mauvais retour veineux
Le retour veineux, plus difficile au niveau des jambes
du fait de la pesanteur, a besoin pour remonter au
cœur d’être aidé par plusieurs pompes vasculaires
34
Les femmes
plus concernées
Prévention oblige !
Le conseil des autorités sanitaires indique que
de marcher au minimum une demi-heure par
jour, de ne pas prendre les ascenseurs sont
évidemment des mesures indispensables de prévention ou d’aide à la guérison dans le cas de
l’insuffisance veineuse.
Les femmes sont plus sujettes à ce type
de problème que les hommes, tout simplement parce que dans la deuxième partie du cycle, l’utérus augmente de volume
et constitue également un autre lieu de
compression. ■
Femmes & rétention d’eau
L’une des dernières études portant sur le problème
a indiqué que plus de 18 millions de personnes
souffrent de ce mal, excusez du peu ! Et pire encore,
les ¾ ne se soignent pas et la maladie progresse
à la fois dans la population en général, mais aussi
chez les plus jeunes, parfois dès l’adolescence. Il
est donc grand temps de s’intéresser de plus près
au phénomène.
Le processus est connu : le réseau veineux de
nos membres inférieurs est chargé lorsque nous
sommes adultes de faire remonter cinq litres de
sang des pieds jusqu’au cœur, allant a contrario
du phénomène d’apesanteur qui nous touche tous,
en particulier lorsque nous sommes en position
debout. Un système de clapets, les valvules, permet
d’éviter que le sang ne redescende en permanence.
Or, les veines sont moins solides que les artères :
leurs parois sont plus minces, mais elles sont aidées
dans leur rôle par la voûte plantaire et la contraction
des mollets lorsque nous marchons.
Avec l’âge, ou parfois par hérédité, ces petits clapets se détériorent et restent fermés empêchant
le sang de redescendre normalement. Les veines
Le point sur
l’insuffisance veineuse
En France, plus de 18 millions d'adultes
souffrent de problèmes circulatoires des
jambes. Le Dr Michèle Cazaubon, l'un des
meilleurs spécialistes français du système
veineux, nous dévoile toutes les facettes
de l'insuffisance veineuse à chaque âge
de la vie. A la lumière
des études scientifiques
les plus récentes, elle
nous démontre qu'il est
possible de prévenir efficacement cette maladie
et nous dit comment
freiner voire stopper son
évolution.
« Fini les jambes lourdes » de Michèle
Cazaubon, Alpen Editions, 96 pages, 10 €.
deviennent moins toniques et peu à peu, l’insuffisance devient de plus en plus grave, pouvant mener
à de sérieuses complications. Car il s’agit d’une
maladie évolutive qui progresse lentement et sûrement. Il est donc possible de définir l’insuffisance
veineuse comme un mauvais retour veineux se
manifestant de différentes façons.
Si les femmes sont concernées en priorité, les deux
sexes sont plus touchés une fois que l’âge augmente.
Il n’en reste pas moins que la cible féminine l’est
de façon plus précoce et que le nombre élevé de
grossesses joue un rôle dans le déclenchement de
l’insuffisance. Il va sans dire que la vie moderne est
totalement partie prenante dans le développement
de la maladie : le fait de rester assis la plupart du
La rétention d'eau peut survenir tout au long
de la vie hormonale d'une femme :
• A l'adolescence lorsque le cycle se met en
place et que les poussées d'hormones estrogènes ne sont pas contrebalancées par de
bonnes quantités d'hormones progestérones.
• Lors de l'utilisation d'une pilule contraceptive qui ne vous convient pas.
• Lors du syndrome prémenstruel.
• Lors d'éventuels traitements hormonaux qui
ne vous conviennent pas.
• Lors de votre préménopause ou de votre
ménopause, avec une amélioration possible
par un traitement hormonal adéquat.
• Lorsque vous êtes particulièrement stressée.
temps, de ne plus pratiquer de sport ou de marche
régulièrement favorise grandement le phénomène,
le muscle ne jouant plus son rôle de pompe.
Boire, car l’eau chasse l’eau
L'intérêt de boire suffisamment d'eau chaque jour
est évident pour la santé de tous. L'organisme doit
équilibrer en permanence sa balance hydrique par
Deux soins à tester
> Phyto pour jambes légères
Avec ces trois principes actifs, Cyclo 3 Fort est un complément alimentaire de
phytothérapie qui agit contre les troubles de la circulation veineuse qui handicapent nombre de femmes, encore plus fortement pendant la saison estivale
et quand il fait très chaud. Il vous soulagera rapidement contre les jambes
lourdes, les douleurs et les impatiences.
Cyclo 3 Fort gélules de Naturactive Laboratoires Pierre Fabre, 10 € la boîte de 60 gélules,
en pharmacies.
> Soulager vos membres inférieurs
Le laboratoire Sevene Pharma met à disposition des personnes souffrant de
troubles de la circulation veineuse un nouveau médicament homéopathique :
Vascoflor est une combinaison 100% naturelle issue de trois plantes médicinales biologiques.
Vascoflor de Sevene Pharma, 10 à 15 € la boite de 3 tubes de 80 granules,
en pharmacies.
35
Insuffisance veineuse
Le drainage lymphatique s'utilise en complément dans
le traitement de la cellulite pour résorber les œdèmes
et soulager les sensations de jambes lourdes.
des apports quotidiens suffisants en eau. Chaque
jour il perd, en effet, une assez grande quantité d'eau,
par les urines bien sûr (1 à 1,5 litre par jour, volume
qui s'adapte aux apports), mais aussi par les selles
(100/150 g par jour), la voie cutanée (pertes sudorales liées à l'activité physique et aux besoins de la
thermorégulation, très variables selon les individus)
et la voie respiratoire (800 ml par jour, et ce d'autant
plus en cas d'atmosphère très sèche).
La rétention d'eau bien connue des femmes est due
aux hormones, responsables de ces mouvements
rapides d'eau dans le corps féminin au cours du
Stimulateur circulatoire
à domicile
70% des femmes
souffrent d’insuffisance veineuse.
Revitive LV, nouveau
stimulateur circulatoire, est destiné à
toutes les femmes qui
ressentent des fourmillements et des jambes
lourdes en fin de journée. En seulement
20 à 30 mn par jour, il vous redonne des
jambes légères !
Revitive LV, garanti 2 ans, 169 € chez
Darty, Boulanger, BHV…
36
cycle, et notamment à une arrivée massive d'estrogènes avant les règles et à la présence excessive
d'ions et de sodium dans la cellule, provoquant un
appel d'eau, d'où les divers gonflements.
Ces « kilos d'eau » sont heureusement très éphémères
(même s'ils sont bien réels sur la balance qui peut
subitement afficher une prise de poids de 1 à 3 kilos
en l'espace de 48H !) et disparaissent le plus souvent
en quelques jours avec l'arrivée des règles.
Si vous êtes sujette à la rétention d'eau, il faut donc
boire beaucoup d'eau minérale, peu sodée. Le sel
favorise l'hypertension artérielle. Il faut donc limiter
votre consommation en sel, ne pas resaler
vos aliments et vérifier avec votre médecin que votre pilule contraceptive n'est
pas surdosée en œstrogènes.
L’idéal : le
drainage
lymphatique
Ce traitement s’utilise en complément dans le traitement cellulitique pour résorber les œdèmes
et soulager les sensations de
jambes lourdes. Il est également
utilisé en traitement post-opératoire de chirurgie esthétique.
Super soin pour des jambes légères !
La méthode a été créée en 1933 par un Autrichien,
le docteur Vodder, pour activer la circulation de la
lymphe, stimulant ainsi le système de défense immunitaire et entraînant une détente profonde. Elle s’est
depuis développée pour des applications médicales,
kinésithérapeutes ou esthétiques, tant les bénéfices
tirés de ce massage sont nombreux. La méthode a été
souvent copiée, voire déformée ; ainsi les écoles qui
l’enseignent sont-elles strictes sur la formation et le
permanent recyclage de leurs diplômés. Cette technique s’effectue en général par un kinésithérapeute avec une infinie douceur de la façon suivante : On ouvre les points, par des pressions circulaires, lentes et régulières, sur la peau. Pas question
d’écraser les vaisseaux mais simplement d’ouvrir
les portes qui libèrent les toxines. Le masseur commence par la citerne de Peke, située au niveau de la
clavicule. Puis ses doigts s’attardent sur le creux de
l’aine et enfin, les jambes avec une attention particulière pour les genoux, qui présentent souvent des
gonflements disgracieux.
On pompe ! Par des mouvements alternant pression
et dépression, le masseur pompe en quelque sorte
pour activer toute cette lymphe. Le rythme est
Pourquoi les veinotoniques
sont-ils inefficaces ?
Considérés longtemps comme les médicaments adaptés au traitement des jambes
lourdes, ils ont été dé-remboursés par la
Sécurité sociale faute d’efficacité. Et pourtant, leurs principes actifs tonifient la paroi
veineuse de façon à rapprocher les valvules,
alors que ce passe-t-il ? Si une compression
de la veine est localisée en amont, la pression du sang augmente mais comme les
veines sont tonifiées, elles ne peuvent plus
se dilater et la pression augmente avec des
répercussions sur les capillaires. Donc non
seulement vos jambes deviennent de plus en
plus lourdes mais vos capillaires se dilatent
rendant ainsi votre exposition à la chaleur
inconfortable et contre indiquée.
Découvrez vite le Lanqi-spa à Paris ! Confortablement
installé dans un fauteuil, on pose ses pieds dans
une cuve à vapeur contenant des extraits de plantes
durant 20 mn. Pendant ce temps-là, la praticienne
masse le haut du dos, le cuir chevelu, les bras et
les mains pour favoriser une détente totale. Après le
hammam, arrive le massage des jambes suivi de
la réflexologie plantaire durant 40 minutes. Ce soin
spécifique des jambes et des pieds améliore la circulation sanguine, soulage les jambes lourdes en alternant bain chaud à la vapeur, massage des jambes et réflexologie plantaire. Du bonheur à l’état pur !
Lanqi-spa (48, avenue de Saxe, 75007 Paris, Tél : 01 44 38 72 05),
Soin hammam des pieds de 1 heure à 66 €.
toujours le même : 3 fois cinq pressions. Le ventre
fait le premier l’objet du drainage. Les manœuvres
au niveau de l’abdomen améliorent le péristaltisme
intestinal. Si vous êtes stressée, le plexus sera lui
aussi sollicité. Puis dans l’ordre, il enchaîne, sur les
cuisses, les mollets, les chevilles. Le corps est ainsi
drainé dans sa totalité, sans oublier le visage.
Changer ses habitudes
La sédentarité est une ennemie, le premier moyen
de lutter contre l’insuffisance veineuse est de
reprendre un minimum d’activité, l’important
n’étant pas l’intensité de l’effort, mais la régularité.
Il y a aussi la chaleur qui a pour conséquence de
dilater les veines et de pénaliser le retour veineux,
surtout si la chaleur est concentrée sur les jambes.
Le surpoids ici encore est un problème puisqu’il
entraîne une pression supplémentaire, de plus il
empêche aussi souvent d’avoir recours à l’activité
physique, surtout après un certain âge.
abdominaux seront d’autant plus efficaces et vous
libèreront plus facilement du stress.
Faites travailler vos mollets par la course à pied, la
montée d’escalier, la marche sur la plante des pieds,
l’aquagym, l’aquabiking, la natation avec palmes.
Dormez les pieds légèrement surélevés. Faites attention aux talons trop hauts qui diminuent le travail
de la voute plantaire. Cet été, marchez le long de la
plage, l’eau de mer à mi-cuisse et demandez à votre
conjoint de vous masser la plante des pieds et les
mollets.
En plus d'apporter une sensation de bien-être générale, le massage des jambes améliore le retour veineux et soulage les symptômes des jambes lourdes.
Basé sur des techniques conçues pour drainer
l'excès d'eau, faire circuler les fluides, détendre les
muscles et tonifier les veines, il est préconisé pour
gérer les problèmes de circulation et améliorer la
récupération sportive. ■
V.L.
L’insuffisance veineuse touche une femme sur trois à
partir de la quatrième grossesse. La consultation sur
ce sujet s’avère donc importante, il faut en parler.
À lire
Vive les massages !
Si l’on travaille debout, porter des chaussettes ou
bas de contention aide au quotidien.
Allonger ses jambes pendant la journée si possible.
Avec cet ouvrage, découvrez : comment faire le
point sur vos jambes, les
bienfaits du massages,
les techniques de massage et d'automassage,
les gestes pour drainer,
circuler, détendre et tonifier, les zones à traiter, les règles d'hygiène
de vie et tous les secrets des professionnels.
En suivant les conseils ci-dessus, il est possible
d’éviter bien des désagréments.
Quelles solutions ?
A côté d’un drainage lymphatique régulier, il faut en
priorité normaliser les fonctions digestives par une
alimentation saine et équilibrée. Soulagez régulièrement votre foie et vos reins qui sont suspendus
sous le diaphragme, vos exercices respiratoires
« Le massage des jambes lourdes »
d’Isabelle Trombert-Gimeno, Ellebore
Editions, 142 pages, 22 €.
37
Dossier spécial plein tonus tout l’hiver
PHYSIQUE & MENTAL AU TOP
Plein tonus
tout l'hiver !
Garder ou retrouver une belle forme physique et mentale passe inévitablement par une hygiène de
vie irréprochable : une pratique sportive régulière, une alimentation saine et équilibrée, un sommeil
régulier… Mais parfois des petits coups pouces extérieurs comme des massages, des soins du corps, la
prise de compléments alimentaires, des thérapies diverses peuvent grandement nous aider à faire le plein
de tonus. Avec les jours qui raccourcissent, le temps plus maussade, le manque de lumière, l’absence de
vacances et les soucis de la vie quotidienne qui apportent stress et surmenage, il est urgent de prendre
soin de soi pour mettre un peu de douceur dans cette vie à cent à l’heure !
38
« Notre corps est la barque qui nous
portera jusqu'à l'autre rive de l'océan
de la vie. Il faut en prendre soin. »
(Swami Vivekananda)
39
Dossier spécial plein tonus tout l’hiver
30 conseils
essentiels
pour une forme
physique & mentale
L’énergie vitale humaine porte plusieurs noms en fonction des cultures. En Inde, on l’appelle « prana », au
japon « ki », en chine « chi » et en occident « bio-énergie ». Cette énergie vitale est la source de vie qui
vous permet de garder un bon tonus mental et physique quelles que soient la saison et les circonstances.
Voici 30 conseils essentiels de nos experts santé, à suivre pour un métabolisme en pleine forme tout au
long de l’hiver.
L
e corps et l’esprit ne font qu’un. Si l’un est en
souffrance, l’autre ne peut pas aller bien. C’est
pourquoi, dans nos existences surmenées où
tout va trop vite, il est essentiel de comprendre comment notre être fonctionne pour lui donner tous les
moyens possibles de se recharger en bonne énergie,
tant sur le plan physique que sur le plan mental. Voici 30 pistes de bien-être à suivre pour
retrouver puis garder un véritable tonus
général.
VOTRE TONUS
INTELLECTUEL
Lorsque vous vous livrez à une
activité, qu'elle soit physique ou
intellectuelle, celle-ci requiert un
effort plus ou moins intense de la
part de votre organisme qui entraîne de la
fatigue. Il existe des méthodes pour contrer
cet effet et booster votre tonus.
La fatigue peut se définir comme une sensation
d'affaiblissement physique mais aussi psychique. Elle
est le signe que l'organisme n'arrive plus à faire face.
Il existe différentes formes de fatigue, dont la fatigue
intellectuelle et la fatigue mentale ou psychique.
La fatigue intellectuelle se manifeste lorsque le cerveau n'a plus l'énergie suffisante pour produire un
40
effort. Dans une telle situation, la capacité de concentration et de mémorisation s'atténue, voire disparaît.
Ce véritable "black out" peut par exemple toucher
particulièrement les étudiants en période de révisions. Cette fatigue intellectuelle s'accompagne de
sensations désagréables qui cèdent avec le repos.
La fatigue intellectuelle se traduit classiquement par des troubles de l'appétit et du
sommeil, des trous de mémoire...
Les causes de la fatigue nerveuse ou psychique
sont extrêmement nombreuses et souvent difficiles à
mettre en évidence. Elle est souvent la conséquence
de circonstances socio-environnementales éprouvantes (vie familiale, travail, surmenage intellectuel
et physique, stress...). En effet, la vie trépidante, frénétique, traumatisante, joue un rôle important dans
la fatigue nerveuse. Cette fatigue associe un manque
de forme physique et intellectuelle. Le repos est inefficace, parfois même il aggrave la sensation de fatigue.
Les coups de pompe sont intenses et fréquents.
Aux troubles psychologiques comme la tristesse ou
la morosité, s'ajoutent des symptômes physiques :
douleurs en tous genres, troubles digestifs, perturbations de l'appétit pour n'en citer que quelques-uns.
Retrouver, conserver et doper
son tonus intellectuel
Selon les neuroscientifiques, il existe de nombreuses pistes pour stimuler son tonus intellectuel. Et ce qui est important à retenir, c’est
qu’il faut toutes les combiner entre elles pour
avoir un véritable résultat. Il ne s’agit donc pas de
choisir la piste qui nous convient le mieux, mais
de toutes les mettre en place en même temps, car
elles vont chacune travailler différemment sur nos
neurones et notre tonicité cérébrale.
1. Ce qui est bon pour le
cœur est bon pour le cerveau
L’exercice physique vaut mieux que n’importe quelle
autre stratégie pour garder la matière grise à son
meilleur. Le docteur Rockwood recommande de
faire de l’exercice aérobie au moins cinq fois par
semaine, à raison de 30 minutes chaque fois. « Vous
devriez souffler et haleter, ajoute-t-il, pour élever votre
rythme cardiaque. » Bref, non seulement c’est essentiel de faire du sport, mais c’est également nécessaire
de transpirer. Par ailleurs, un exercice de musculation
ajouté à votre routine permettra à votre capacité
de réflexion de se surpasser. Il est conseillé de faire
travailler en alternance les bras et les jambes. L'exercice physique stimule toute la circulation sanguine,
oxygène le cerveau et permet de libérer ses tensions
et de fabriquer les hormones du bonheur et du bienêtre : ce sont les endorphines.
3. Privilégier l’optimisme
Il a été prouvé que la baisse de forme comme le
vieillissement sont intimement liés à l’attitude de la
personne : être optimiste, sourire, rire, rencontrer
des gens, bref rester actif est la meilleure médication
préventive. Il faut donc POSITIVER pour rester en
forme. Car les pensées positives apportent du bienêtre à l’inverse des pensées négatives qui vous font
couler vers le fond. Choisissez de vous entourer de
personnes gaies, souriantes et bienveillantes. Fuyez
les personnalités toxiques.
4. Tendre vers la nouveauté
Apprendre quelque chose de nouveau, comme un
instrument de musique ou une langue, en particulier
après 25 ans, est un bon moyen de garder la matière
grise alerte. Et plus vous éprouvez de difficulté,
plus le jeu en vaut la chandelle. « Cela signifie que le
cerveau trouve l’effort pénible », explique le docteur
Rockwood. Avant d’intégrer un apprentissage, votre
cerveau travaille à établir toutes sortes de connections nouvelles et importantes. Lorsque vous maîtrisez la nouvelle habileté, il est temps de passer à une
autre nouveauté. Idem pour les échanges humains :
rencontrer de nouvelles personnes est extrêmement
stimulant pour le mental.
5. Oxygéner son cerveau
et le mettre au repos
2. Avoir une activité
intellectuelle quotidienne
et variée
Quelle qu’elle soit à vrai dire, en fonction de ses capacités et des goûts (travailler, lire, écrire, créer, aller
au cinéma, peindre, jouer…). Continuer à converser
avec d’autres, se tenir informé font aussi partie du
« traitement » anti-âge de nos neurones. Les résultats
de la Recherche montrent également que plus vous
passez de temps aux études, plus vous pourrez tenir
la démence à l’écart. Le docteur Rockwood explique
que « les études formelles pourraient bien établir la
base d’un cerveau performant pour toute la vie, ou
encore, il se pourrait que les gens instruits recherchent
naturellement la nouveauté ou des stimuli intellectuels. » En définitive, l’apprentissage est la fonction
première du cerveau et plus vous apprenez, plus il
en tire avantage.
Votre cerveau sera plus rapide, plus dynamique, plus
tonique s'il bénéficie d'une bonne oxygénation. Pour
cela, pendant 5 minutes, respirer profondément en
prenant une inspiration de 5 secondes et une expiration de 5 secondes. La respiration est essentielle
comme la méditation et le yoga. Par ailleurs, un sommeil de qualité vous garantira une vivacité d'esprit
et vous évitera des pertes de mémoire. Arrêtez le
travail de révision ou un dossier pour le lendemain
1/2 heure au moins avant le coucher afin de relâcher
votre esprit et bien vous détendre pour préparer
une bonne nuit. Un coucher et un réveil à heures
régulières permettront une bonne récupération et un
sommeil de qualité.
lusques...),
et en phosphore (poisson) vous
sera bénéfique. Les vitamines du groupe B (principalement les vitamines B1, B6, B9 et B12) sont idéales
dans le processus de la mémoire, car elles permettent la fabrication de l'acétylcholine nécessaire
pour maintenir de bonnes facultés d'apprentissage.
7. Maintenir un bon
équilibre nerveux
Le magnésium d'origine naturelle, magnésium marin,
s'assimile parfaitement bien par l'organisme contrairement aux magnésiums de synthèse qui occasionnent
dans la majorité des cas des désordres digestifs.
Associé à de la vitamine B6, le magnésium marin B6
est un rééquilibrant du système nerveux. Il permet de
détendre tout l'organisme et de relâcher l'ensemble
des muscles du corps. Sans stress, l'organisme
retrouve l'énergie. A recommander pour les étudiants, adolescents et enfants angoissés et stressés à
l'approche des examens. Le plasma marin isotonique
PMI issu de l'eau de mer micro filtrée est un concentré
de minéraux et oligo-éléments nutriments essentiels
de nos cellules. Il permet une excellente revitalisation
pour retrouver énergie et vitalité. Une cure d'attaque
pour faire le plein d'énergie en période intensive de
travail ou de révision des cours est salutaire.
6. Nourrir ses neurones
par l’alimentation
Pour nourrir ses neurones, votre cerveau raffole de
corps gras mais pas n'importe lesquels, les Oméga-3
naturellement présents dans les poissons gras (saumon, maquereaux, sardines, anchois, thon), les noix et
concentrés en grand nombre dans l'huile de lin. Enfin
pour conserver un bon tonus intellectuel, une nourriture riche en fer qui permet le transport de l'oxygène
jusqu'au cerveau (jaunes d’œuf, lentilles, quinoa, mol41
Dossier spécial plein tonus tout l’hiver
8. Penser à l'homéopathie
L’homéopathie est à la fois idéale pour booster sa mémoire, redonner un
coup de fouet mental et vaincre fatigue et stress. Voici plusieurs granules
à privilégier.
> Phosphoricum acidum 7 à 9 H
Ce remède est classiquement utilisé chez des sujets jeunes, à tendance
dépressive, qui, suite à des efforts intellectuels intenses, ressentent une
fatigue cérébrale, voire physique, un découragement, une tendance à
l'isolement. Il pourra être très bénéfique pour stimuler la mémorisation, à
condition de l'utiliser en moyenne dilution, soit 7 à 9 H deux prises par
jour.
> Kalium phosphoricum 7 à 9 H
Il traite lui aussi les états faisant suite à un surmenage cérébral dû par
exemple à des programmes d'études surchargés. Les symptômes sont :
un sentiment d'incapacité cérébrale, des difficultés de compréhension, des
baisses de mémoire, des oublis de mots ou de lettres. A utiliser chez un
sujet ayant une importante charge de travail intellectuelle : 7 à 9 H, deux
prises par jour.
> Calcarea phosphorica 15 H
A utiliser quand on voit ses capacités intellectuelles ( attention, mémorisation…) faiblir en fin de trimestre ou au changement de saison. Prévoir
une dose par mois tout au long de l'année.
> Zincum metal 7 à 9 H
A prendre si on constate une fatigue psychique et nerveuse, avec épuisement et abattement. Le sujet est lent, obnubilé, mais présente une agitation
physique prédominant au niveau des pieds. Les troubles du sommeil sont
9. Ralentir et apprendre
à dire non
Ne pas se fixer d’objectifs impossibles à atteindre,
apprendre à ralentir, à prendre le temps de vivre et
d’apprécier (les gens qu’on voit, ce qu’on mange, ce
qu’on fait, ce qu’on écoute…) est essentiel pour maintenir un état psychologique au top. Il faut également
fréquents, toujours accompagnés de cette agitation des pieds. Ce remède
pourra être bénéfique en 7 H deux prises par jour.
> Anacardium orientale 9 H
Il convient à un sujet qui suite à un effort intellectuel se plaint de céphalées, de fatigue intellectuelle, se montre agressif envers son entourage, et
décompense en mangeant. Deux prises par jour en 9 H.
> Gelsemium 9 H
Ce remède est souverain dans les états de stress apparentés au trac. Il
conviendra tout particulièrement aux veilles d'épreuves orales, de prises
de parole en public ou de compétitions sportives. Une prise la veille, ou
plusieurs jours avant au coucher si l'état anxieux est manifeste, et une
prise le matin de l'épreuve.
apprendre à dire non à tout ce qui nous fait du mal
ou du tort. Cela peut paraître simple à première vue,
mais c’est extrêmement compliqué. Ne pas mettre
la barre trop haute, être indulgent envers soi-même,
relativiser, accepter ses imperfections sont autant de
pistes pour se maintenir en pleine forme.
10. S’entourer d’amour
Aimer et être aimé, quoi de meilleur dans la vie ! Mais
pour aimer les autres comme ils le méritent, il faut
déjà apprendre à s’aimer soi-même. Comment être
bienveillant avec autrui si on s’auto-flagelle en permanence ? Alors, pour être et rester en pleine forme tout
au long de sa vie, il faut donner beaucoup d’amour et
en recevoir tout autant, à commencer de soi-même.
L’amour est une bulle de protection qui peut faire
des miracles en termes de prévention santé et même
parfois comme remède. En plus, ici, pas question de
modération, vous pouvez en user et en abuser !
VOTRE TONUS PHYSIQUE
11. Dormir suffisamment
Un bon sommeil est la condition sine qua non à une
bonne santé. Selon les personnes, une moyenne de
6 à 8 heures par jour est essentielle pour recharger
42
ses batteries et refaire le plein d’énergie vitale. Pour
y arriver, il faut un bon lit et un oreiller qui vous correspondent, une pièce à 19°C, sans lumière, du calme
avant de se coucher et surtout de la régularité. Que
vous soyez couche-tôt ou couche-tard peu importe,
ce qui est important c’est de veiller à s’endormir
et à se lever à peu près aux mêmes heures tous les
jours, en respectant les besoins de sommeil de son
horloge biologique. Evitez à tout prix les somnifères
et si besoin, demandez à votre médecin traitant de
les remplacer par des solutions naturelles à base
de plantes comme Euphytose ou Mildac (à base de
Millepertuis).
12. Choisir une activité
physique « plaisir »…
et s’y tenir !
C’est la 2e règle essentielle d’un physique au top. Mais
pour y arriver, surtout quand on n’est pas sportif, il
faut absolument choisir une activité où l’on se fait
plaisir. Marcher 30 minutes rapidement plusieurs fois
par semaine est excellent et suffisant. Mais d’autres
activités centrées sur l’énergie vitale sont fabuleuses
pour la santé. Il s’agit du Pilates, du yoga, du Qi-Gong,
du Taï-Chi, de l’aquagym et de la natation. Tous ces
sports sont à la fois excellents pour renforcer votre
tonus musculaire profond et brûler des calories sans
en avoir l’air, tout en privilégiant la respiration, les étirements, la relaxation et le travail sur les méridiens.
Si vous souhaitez la compléter par une activité plus
« cardio », ce sera parfait.
Aérez-vous !
Autant c’est naturel quand il fait beau, autant
ça l’est beaucoup moins quand il fait froid ou
par mauvais temps. Pourtant, il est essentiel
de s’aérer chaque jour et d’aérer aussi son
habitation et son lieu de travail. Privilégiez des
temps de pause dans la nature pour respirer à
l’air libre dès que possible.
13. Manger avec modération
La règle n°1 pour avoir une alimentation équilibrée
et rester mince et en bonne santé, c’est de ne pas
consommer plus de calories que l’on en dépense
chaque jour. Pour cela, il faut privilégier 3 repas par
jour, en consommant plus de calories au petit déjeuner et au déjeuner. Il faut également respecter les
principes de la diète méditerranéenne avec des proteines (poissons, fruits de mer, œufs, peu de viandes
et si possible blanches), beaucoup de légumes, des
fruits, des céréales et le moins de graisses et de
sucres possibles. Retenez aussi de toujours manger
des choses agréables à l’œil et qui vous font plaisir,
de prendre le temps de bien mâcher et de toujours
sortir de table avec l’impression d’avoir encore un
tout petit peu faim. Privilégiez les cuissons vapeur,
grillées et à l’eau et variez les huiles en évitant de les
faire cuire (l'huile d'olive est recommandée).
14. Boire en quantité
suffisante
Boire quand on a soif est déjà trop tard !
Il faut donc veiller dès le matin à boire de
l’eau, du thé, des tisanes sans sucres et
continuer régulièrement tout au long de
la journée pour arriver à environ 1,5 litre
d’eau par jour. L’eau est la base de notre
15. Recette
de grand-mère :
le citron à jeun !
Voici une petite astuce
« forme » qui
devrait
vous
éviter de nombreux petits
maux grippaux et gastriques
de
l’hiver. Il suffit
de prendre chaque matin à jeun, avant votre
petit déjeuner, le jus d’un demi-citron jaune
bio dans un verre d’eau tiède ou chaude
(sans sucre). Plein de vitamines, excellent
pour le transit et pour favoriser l’élimination,
il vous donnera la pêche chaque jour !
énergie vitale. Elle contribue à hydrater notre corps
et nos neurones.
16. Bannir tout ce qui
est mauvais
Plus facile à dire qu’à faire, mais c’est pourtant essentiel pour notre tonus. On sait tous qu’il faut bannir le
tabac, l’alcool et les drogues, qu’il faut absolument
réduire nos doses de café et même de thé (seulement
si on en abuse), mais savez-vous que pour être au
maximum de votre forme, il faut aussi réduire le
mauvais gras et les sucres rapides et supprimer au
maximum de votre alimentation le gluten et tous les
produits à base de lait de vache (à remplacer par de
la brebis ou du chèvre).
médicaments aux effets secondaires souvent graves
et redécouvre l'utilité des compléments alimentaires
(produits naturels, d'origine végétale ou minérale,
sous forme de gélule, poudre, jus, etc.) et des aliments compléments (levure, spiruline, germe de blé,
sélénium, magnésium, vitamine C, etc.). Sauf très
rares contre-indications, ces produits nous aident
non seulement à combler les carences d'une nourriture trop raffinée, dévitalisée et mal équilibrée, mais
aussi à tempérer notre système nerveux dangereusement surmené.
18. Faire des micro-siestes
Chaque jour, par exemple après le déjeuner, accordezvous 10 ou 15 minutes pour refaire le plein d’énergie
pendant une micro-sieste à faire les yeux fermés et
au calme. Débranchez le téléphone et si possible
allongez-vous.
19. Méditer chaque jour
Pas facile d’apprendre la méditation en pleine
conscience. Pourtant, ses effets sur la forme physique et mentale sont désormais largement prouvés.
Il suffit pour cela de s’accorder 10 minutes, matin et
soir (au lever et au coucher) pour essayer d’être totalement présent à soi-même, en prenant conscience de
sa respiration, en laissant aller et venir ses pensées
sans les retenir. Les résultats sont garantis et plus
vous pratiquerez, plus vous serez efficace et moins
vous pourrez vous en passer.
17. Adopter
les compléments
alimentaires
L'homme a longtemps rejeté
l'aide de la nature au profit
de thérapies de plus en plus
sophistiquées. Aujourd'hui, il se
détourne progressivement des
43
Dossier spécial plein tonus tout l’hiver
20. Faire le plein de bonnes
vitamines et d’oligo-éléments
L’hiver, faites le plein de vitamine C, de magnésium
et de zinc. Les trois sont essentiels pour lutter contre
la fatigue et le surmenage et ainsi éviter le burn-out.
Pensez également au Ginkgo biloba, au Ginseng
et aux produits dérivés du miel et propolis qui
redonnent vraiment la pêche comme la gelée royale.
> Opération Katrafay
Venant tout droit de Madagascar, l’huile essentielle de
Katrafay a des propriétés
énergétiques bien connues
pour améliorer les activités
physiques et mentales, lutter
contre la faigue générale et est
même réputée pour être un
très bon aphrodisiaque. Parfaite en période d’asthénie ou
de convalescence.
Huile essentielle de Katrafay,
Arko Essentiel, Arkopharma,
7 €, en pharmacies.
> Vive le Nonni
Le Noni serait le fruit
qui contiendrait le
plus de Pro-xéronine.
Sa consommation permet donc un apport en
Xéronine nécessaire
à la restauration des
fonctions cellulaires.
La régulation des fonctions biologiques en
bénéficie directement, contribuant à rétablir l’homéostasie (état d’équilibre) et donc les défenses
immunitaires de l’organisme.
Jus de Noni de Tahiti Naturel®, en magasins bios.
> Zoom sur le Cynorrhodon
Le cynorrhodon est un fuit qui a des
propriétés stimulantes grâce à son
étonnante richesse en vitamine C (20
fois
plus que l'orange). Il aide
ainsi à lutter contre
les infections hivernales et
contribue
à
renforcer
les défenses
naturelles.
44
21. Réduire votre
consommation de
médicaments
Tous vos médicaments sont-ils vraiment nécessaires ? Faites un point sur vos prises, et jugez de
la nécessité de celles-ci. Nous détenons d'ailleurs
le record en Europe. Essayez de réduire votre
consommation, préférez l'homéopathie et toutes les
solutions naturelles moins nocives et souvent aussi
efficaces, pour les petits maux du quotidien.
22. Faire une cure
dépurative
Notre alimentation, parfois mal équilibrée ou trop
riche, encombre notre organisme. Organes trop
sollicités, articulations encrassées, raides et douloureuses : nos toxines stagnent à l’intérieur de
l’organisme, créant des phénomènes inflammatoires
parfois douloureux. Le jus de bouleau va "décrasser"
votre organisme. Une cure de 15 jours peut être entreprise toute l’année mais est plus particulièrement
recommandée au printemps et à l’automne, pour
purifier et rééquilibrer l’organisme lors de ces deux
changements de saisons. Le jus de Bouleau Bio est un
draineur de toxines. Désinfiltrant et dépuratif, c’est
un puissant détoxifiant qui stimule les processus
d'élimination drainant ainsi les dépôts responsables
des douleurs.
Stimuler régulièrement les fonctions naturelles d'élimination de l'organisme par une cure dépurative
associée à une diète alimentaire, c'est lui permettre
de drainer ces déchets métaboliques vers l'extérieur
avant qu'ils ne deviennent source de pathologies.
Après 35 ans, ce type de cure est conseillé systématiquement chaque année à l’automne ou au printemps
pour retrouver équilibre et vitalité. Elle est aussi
bénéfique en cas de fatigue générale et de douleurs
articulaires et dorsales.
Désinfiltrant et dépuratif,
le jus de bouleau est un
puissant détoxifiant.
23. Tester l’hydrothérapie
du côlon
L’irrigation du côlon, une technique courante aux
Etats-Unis et plutôt nouvelle en France, est un nettoyage en profondeur : la peau retrouve son éclat,
la digestion est facilitée, le ventre dégonfle… Cette
hydrothérapie du côlon permet de se purifier de
l’intérieur, de libérer les toxines et de dynamiser tout
votre organisme.
24. Pratiquer une monodiète hebdomadaire
Autre technique idéale pour détoxifier son organisme, c’est de pratiquer un jour par semaine (ou au
minimum un jour par mois) une mono-diète à base
de soupe de légumes par exemple pour permettre
à son corps de lâcher ses toxines, ses excédents et
de repartir du bon pied. Il suffit pour cela de boire
beaucoup d’eau en complément et d’en profiter pour
se reposer au maximum ce jour-là. Bien-être garanti !
25. Privilégier
les antioxydants
Ce sont les molécules antidotes que la nature met à
notre disposition pour combattre les effets toxiques
de l'oxygène. En effet, ce dernier bien qu'indispensable à la vie, entraîne une oxydation de l'organisme.
A son contact, nous produisons des radicaux libres,
molécules très toxiques et chimiquement agressives,
responsables du vieillissement, mais aussi de nombreuses pathologies comme certains cancers, le
diabète, les maladie cardio-vasculaires, Alzheimer...
Pour pallier les effets dévastateurs et néfastes des
radicaux libres, la nature a mis à notre disposition
deux sortes d'antioxydants : ceux synthétisés par nos
cellules, à l'intérieur de notre corps et ceux apportés
par l'alimentation. En effet, comme nous, les végétaux
(fruits, légumes, plantes) sont soumis eux aussi à
l'oxydation de l'air, c'est pour cette raison qu'au fil du
temps ils se sont dotés de molécules antioxydantes. Il
s’agit principalement des vitamines A, C, E, des carotènes, des flavonoïdes et d'oligo-éléments comme le
sélénium et le zinc.
26. Penser à l’acupuncture
L’acupuncture est l’une des spécialités de la médecine traditionnelle chinoise. Elle vise à équilibrer
l’énergie vitale, ou le Qi (prononcer «tchi»). Divisée en
deux forces opposées et complémentaires, le positif
et le négatif, appelés le yin et le yang, elle est en
perpétuel mouvement dans le corps. En introduisant
des aiguilles sur des points sélectionnés en fonction
du diagnostic énergétique, l’acupuncteur stimule ces
points, libère l’énergie et la redirige vers les parties
du corps correspondantes pour favoriser un rééquilibre énergétique du Qi et, par conséquent, la santé,
car, selon la philosophie chinoise, tout déséquilibre
du Qi engendre la maladie ou des malaises fonctionnels. En prévention, l’acupuncture renforce donc
l’organisme en l’armant contre les maladies.
27. Choisir le drainage
lymphatique
La lymphe, véritable « élixir de vie », permet à notre
organisme de se purifier et de se régénérer. Les vaisseaux lymphatiques sont très fins et circulent « à fleur
de peau ». C’est pourquoi le drainage lymphatique
vise à faciliter l’auto-épuration naturelle des toxines
de l’organisme tout en douceur. Il se singularise
par des manœuvres inédites « en vagues » fluides et
enchaînées qui favorisent l’accélération du flux lymphatique et donc boostent l’énergie vitale.
28. Faire appel à la
kinésiologie
Fondée dans les années 1960 par un chiropracteur
américain, la kinésiologie est une méthode de thérapie holistique inspirée par la médecine chinoise.
Cette technique psycho corporelle recourt à un test
musculaire de communication au plan physique et
émotionnel. Proposée à tous les âges de la vie et à
tous publics, elle permet aux patients de la méthode
d’optimiser le capital « ressources personnelles »
avec l’accompagnement d’un thérapeute, et de parvenir à l’auto-guérison des difficultés existentielles
et des maladies.
29. S’initier au Reiki
Cette technique d’origine japonaise consiste à poser
doucement les paumes des mains sur différents
points du corps. La méditation fait le reste... Le
praticien initié à la technique est présenté comme
un canal de l’énergie universelle qui est transmise au
patient pour rétablir sa force vitale.
30. Soins du corps,
massages & thalassothérapie
Enfin, rien de mieux en automne et en hiver que
de s’offrir des espaces de détente en spa, en
institut de beauté, en club, en balnéo, hammam,
sauna ou thalasso pour se faire du bien ! Si vous
pouvez vous offrir une cure pendant des congés,
ce sera parfait, mais retenez qu’un simple massage ou soin du corps rien que pour vous une
fois par semaine sera une véritable bulle de bienêtre qui vous donnera du tonus pour toutes vos
activités. C’est connu, il faut s’avoir s’arrêter pour
repartir du bon pied ! ■
Un dossier de la rédaction coordonné
par Valérie Loctin.
ÀLIRE
L'acupuncture permet un
rééquilibrage énergétique.
Prendre sa santé en main
Santé, alimentation, sommeil, sport, hormones et génétique : le Dr
Alexandra Dalu passe au
crible les 100 idées fausses
les plus répandues... Au fil
des pages, avec des arguments scientifiques, elle nous
invite à changer nos comportements alimentaires et notre
hygiène de vie, ainsi qu'à
appliquer quelques conseils très concrets
pour prendre notre santé en main.
« Les 100 idées reçues qui vous
empêchent d'aller bien » du Dr Alexandra
Dalu, Leduc S., 362 pages, 18 €.
45
Diabète
Réguler
sa glycémie
Le diabète est un mal silencieux et qui se répand rapidement dans nos sociétés privilégiées. Il faut
absolument parvenir à diagnostiquer et juguler ce mal qui peut mener à de véritables handicaps, les
années passant. La prévention est essentielle d’où l’intérêt d’apprendre à réguler sa glycémie.
A
voir un organisme où le sang est saturé de
sucre peut avoir des conséquences graves,
voire mortelles pour les cas extrêmes. Attention à ne pas prendre cela à la légère.
La glycémie et sa régulation
La glycémie (du grec glukus, « doux », et haima =
« sang ») est la concentration de glucose dans le sang,
ou plus exactement dans le plasma sanguin. La régulation de la glycémie est un système de régulation
complexe, mettant en œuvre des hormones (dont
les deux antagonistes insuline, hypoglycémiante, et
glucagon, hyperglycémiant) ainsi que divers organes
(pancréas, foie, rein).
La glycémie est très finement régulée. Les valeurs
de glycémie varient selon l’état nutritionnel (et le
stress), en particulier la différence entre la glycémie
à jeun et la glycémie post-prandiale (c'est-à-dire après
un repas) est importante. Elle varie aussi en fonction
de l’âge et en cas de gestation principalement. Les
valeurs normales de glycémie sont différentes d'une
espèce animale à une autre.
Si la glycémie est trop élevée, on parle d’hyperglycémie. Si elle est trop basse, on parle d'hypoglycémie.
Petite définition pour non
spécialistes
On le sait, le diabète signifie un taux anormal de sucre,
qui peut être repéré facilement par des contrôles
réguliers qui consistent à vérifier la glycémie. Les
valeurs normales se situent en deça de 1,50g/l (ou
1.25 à jeun). La présence de glucose nous donne
effectivement l’énergie nécessaire pour nos diverses
activités, les sportifs le savent bien. Cette glycémie
Index glycémiques
A titre indicatif, on considère que :
• IG bas : entre 0 et 55.
• IG modéré ou moyen : entre 56 et 69.
• IG élevé : entre 70 et 100.
est normalement réglée automatiquement par une
espèce de thermostat extrêmement sophistiqué qui
utilise l’insuline comme instrument.
Qu’est-ce que l’insuline ? C’est une hormone qui est
fabriquée naturellement par notre pancréas. C’est elle
qui est responsable de la bonne quantité de sucre
qui doit être présente dans notre organisme afin de
produire de l’énergie. En cas de diabète, le sucre ne
parvient pas à pénétrer dans les cellules de façon
correcte et reste donc stocké de façon anormale, en
particulier dans le sang. En l’absence de contrôles, ce
dysfonctionnement peut rester caché pendant assez
longtemps avant que l’on ne s’en aperçoive. Le dia-
Hypo ou hyper ?
• Hypoglycémie : Il s’agit ici d’un manque
de sucre qui ne devrait donc pas concerner
les malades diabétiques (taux inférieur à
0.45g/l). En fait cela peut arriver du fait
des traitements, à l’insuline ou pas. S’il y a
excès d’insuline, une hypoglycémie peut se
produire. Cet excès peut se produire suite à
une erreur, ou chez un diabétique non encore
déclaré
• Hyperglycémie : Elle touche aussi le diabétique, notamment si le diabétique suit un
traitement et a fait quelques excès de table
que son corps va s’empresser de lui reprocher via ce malaise. ■
46
Diabète : Attention danger !
Un taux de prévalence de 2,6 % en 2000,
de 3,95 % en 2006 et de 4,6 % en 2012 :
qui arrêtera la progression du diabète sur
notre territoire ? Le diabète ne cesse de progresser. Cette spectaculaire augmentation de
la prévalence doit être enrayée mais la tâche
est complexe puisqu’en dépit des nombreux
messages d’information et de prévention
diffusés ces dernières années, l’épidémie
croît : ainsi en 2009, on atteignait, avec 7
ans d’avance, les 3,5 millions de patients
diabétiques recensés, un chiffre initialement
prévu pour 2016, selon toutes les projections ! Le diabète est donc une menace sousestimée. ■
bète une fois déclaré reste présent et peut être maîtrisé avec de bons traitements si ceux-ci commencent
à un stade précoce.
Deux formes de diabète
Il faut savoir que le diabète est présent sous deux
formes différentes :
- Le diabète de type 1
Que l’on appelle également diabète insulinodépendant (environ 10% des cas de diabète).
Il est le moins fréquent et peut être repéré chez la
personne jeune, voire chez l’enfant sans qu’il n’y ait
trace de surpoids. Au contraire, il provoque parfois
un amaigrissement.
Ce diabète apparaît spontanément, habituellement sans prédisposition génétique ou
familiale évidente. Il est facile à diagnostiquer car les symptômes de
grande soif et d’urines très abondantes sont suffisamment
importants pour donner lieu
à consultation. Le dépistage
se fait par un relevé du taux
de sucre dans le sang ou dans
les urines. Le premier est plus fiable.
- Le diabète de type 2
Il s’agit de loin du plus répandu puisqu’on estime que
plusieurs dizaines de millions de personnes en sont
atteintes de par le monde. Le phénomène inquiétant
est que la croissance de la maladie est très importante et que les cas se multiplient. Il est évidemment
lié aujourd’hui au phénomène de l’obésité et du
surpoids. Traditionnellement, on retrouvait le diabète
chez les personnes âgées, or à présent ce sont les
adultes qui sont atteints, voire les jeunes adultes.
Ces personnes mènent une vie sédentaire et mangent
plus que nécessaire par rapport à leurs dépenses
physiques. Les facteurs génétiques ne sont pas à
négliger et si un des parents est atteint, mieux vaut
se faire surveiller même sans qu’aucun symptôme ne
soit encore déclaré.
Le diabète est une des raisons pour lesquelles la
plupart des gouvernements de pays industrialisés
tentent de sensibiliser la population à la diététique,
à une activité physique minimale et ce quel que soit
l’âge.
Quid du traitement
• La première des choses est bien évidemment de
contrôler régulièrement le taux de sucre dans le
sang afin de suivre l’évolution de la glycémie.
• Le traitement s’articulera ensuite autour d’un
régime diététique (perte de poids systématiquement recommandée), d’exercices physiques recommandés, d’injections d’insuline ou de médicaments
anti-diabétiques en fonction de votre cas et de votre
type de diabète.
• Enfin, il sera complété par des dosages quotidiens
de glycémie pour les patients atteints de diabète
de type 1.
Maîtriser sa glycémie
> Par l’alimentation
Quand on veut bénéficier d’un afflux optimal de sucre
dans les cellules et ainsi profiter d’une énergie stable
tout au long de la journée, il faut se pencher sur
l’index glycémique (IG) des aliments.
Cela évite de passer par une phase
d’hypoglycémie suivie immanquablement d’hyperglycémie,
puis à nouveau d’hypoglycémie. Les sucres de notre alimentation traversent plus ou moins vite
la paroi intestinale pour se déverser
dans le sang puis, vers les cellules où ils
rentrent pour être brûlés ou stockés.
C’est l’index glycémique (IG) qui donne la mesure
de cette vitesse. Un aliment à IG bas ou modéré est
bénéfique car il aide à maîtriser la glycémie (= taux
de sucre dans le sang). Un aliment à IG élevé épuise
l’insuline produite par le pancréas (= hormone qui
pousse le sucre dans la cellule et fait baisser le taux
de sucre du sang) et favorise les « fringales » ainsi que
la prise de poids par le stockage du sucre non brûlé.
> Par des compléments
alimentaires naturels
Berberis vulgaris, aussi nommée épine vinette est
une plante de la famille des Berberidacea. Riche
en berbérine, un principe actif puissant, le Berberis
vulgaris est traditionnellement utilisé par les méde-
cines chinoises et ayurvédiques pour ses propriétés
immunostimulantes, antifongiques, antibactériennes.
La berbérine est aussi très efficace pour favoriser
l’équilibre de la glycémie et s’avère être une nouvelle
arme contre le diabète de type II et les états de prédiabète. En contribuant à rétablir l’équilibre, elle aide
l’organisme à mieux gérer le glucose, et à diminuer
l’appétence pour le sucre. Une plante intéressante
pour tous ceux qui veulent réduire leur consommation de sucre.
Comment fonvtionne la Berbérine ? Le mécanisme
d’action de la berbérine relève essentiellement de
la régulation de l’amPK (activated protein kinase).
Cette protéine kinase est une enzyme ubiquitaire
fondamentale, qui participe à la normalisation du
métabolisme énergétique et à la régulation de la
prise alimentaire et de la sensibilité des tissus. Elle
joue donc un rôle clef dans certaines pathologies
métaboliques comme le diabète, l’insulino-résistance,
l’obésité ou les complications liées au diabète.
Depuis plus de 10 ans, les Laboratoires Bimont
conçoivent des compléments alimentaires à base
de plantes de la pharmacopée chinoise, ayant pour
spécificités d’être adaptés à nos modes de vie occidentaux. Leur nouvelle référence, « Berberis », vient
compléter une offre déjà bien étendue. Selon les
principes de la médecine chinoise, c’est l’ensemble
Rate - Estomac - Pancréas qui gère énergétiquement
la glycémie. Un déséquilibre de ces organes va être
à l’origine d’une mauvaise gestion du sucre dans le
sang, et va entraîner des envies de sucre souvent difficiles à contrôler. Le Berberis vulgaris va contribuer
à rétablir l’équilibre et ainsi
aider l’organisme à mieux
gérer le glucose, et à diminuer
l’appétence pour le sucre.
Alimentation adaptée et/
ou plantes, vous avez maintenant toutes les clés pour
apprendre à réguler vousmême votre glycémie. ■
V.L.
Pour vous aider
Berberis, nouveau complément alimentaire
des Laboratoires Bimont est une aide
naturelle pour réguler le taux de sucre dans
le sang. Pilulier de 100 comprimés de
600 mg : 29 €. Disponible en magasins
bio, pharmacies et parapharmacies et sur
www.laboratoiresbimont.fr ■
47
Quoi de neuf
Toutes les innovations
anti grippales
Chaque année apporte son lot de nouveautés en matière de remèdes et de traitements. La recherche
anti grippale fait des progrès et nous permet de mieux prévenir et guérir nos petites maladies du
quotidien dues aux microbes et à la saison. Zoom sur ces innovations bien utiles pour toute la famille.
Les antibiotiques
ne soignent pas tout !
Fièvre, toux, maux de tête, courbatures... Les symptômes d'une infection bactérienne sont souvent similaires à ceux d'une infection virale,
pourtant ces deux types d'infections ne se traitent pas de la même
façon. Les antibiotiques ne peuvent rien contre les virus, ils sont efficaces uniquement contre les bactéries. Ils agissent à la source de la
maladie et empêchent la multiplication des bactéries ou les détruisent
sans pour autant être toxiques pour l'homme. Les antibiotiques
n'agissent pas sur les symptômes de la maladie et ne permettent pas
de guérir plus vite !
L
es symptômes de l'état grippal sont fortement similaires à ceux de la
grippe ou à d'autres maladies infectieuses aiguës : fièvre, maux de tête,
écoulements, congestion nasale, frissons, fatigue, légères courbatures,
éternuements. Bien que les effets ressentis soient plus marqués que pour
un rhume, ils le sont moins que pour une véritable grippe et ne durent
habituellement que quelques jours. Certains moyens naturels sont pourtant
très efficaces pour diminuer les symptômes liés à l'état grippal, ainsi que des
innovations des laboratoires pharmaceutiques. Voici quelques nouveautés
qui vous seront bien utiles face aux bactéries responsables de nombreux
rhumes et infections grippales. M.V. ■
GRIPPE :
Faites-vous vacciner !
La grippe se transmet très facilement. Se faire vacciner chaque année
constitue le meilleur moyen de se protéger contre la grippe et ses
complications. En effet, la vaccination permet au corps de fabriquer
des anticorps pour combattre la grippe. Cependant, les études
ont montré que le nombre d’anticorps peut diminuer dans l'année
suivant la vaccination. Cette diminution touche particulièrement les
jeunes enfants, les personnes plus âgées et les personnes dont le
système immunitaire est affaibli. Par ailleurs, les virus qui causent la
grippe changent continuellement. La composition du vaccin contre la
grippe est revue chaque année afin d’y inclure les souches de virus
qui devraient circuler le plus pendant la saison de la grippe. Pour
toutes ces raisons, il est fortement recommandé de se faire vacciner
chaque année afin de se protéger des complications de la grippe.
La campagne de vaccination grippale 2015-2016 a démarré. Faites
vous vacciner !
48
Nez bouché
Gélules essentielles
Nez très bouché, perte d’odorat, maux de tête, tension
faciale, éternuements et pression sur les sinus sont les
symptômes
d’un rhume
en phase de
complication. Voici
Humer Nez
très bouché,
une solution nasale unique, à la
triple action : débouche le nez et
draine les sinus, soulage la douleur, aide à éliminer les bactéries.
Ces gélules Olioseptil Nez-Gorge à base d’huiles
essentielles d’Ineldea, à avaler (3/jour pendant
5 jours) participent à l’assainissement et au
fonctionnement optimal de votre système
respiratoire, tout en apaisant votre gorge.
(6,90 € l’étui de 15 gélules sur
www.olioseptil.com).
Anti-microbes
(14 € le spray de 15 ml).
Confort respiratoire
Faites confiance à cette super innovation d’Arkopharma qui vient d’inventer les granules aux huiles
essentielles, beaucoup plus pratiques à utiliser en
aromathérapie. La juste dose est à faire fondre sous
la langue. Dans la gamme, les granules « confort
respiratoire » à l’eucalyptus globuleux, pin sylvestre,
thym à thymol et lavande fine aident à maintenir un
bon confort respiratoire en automne et en hiver.
(Boîte de 20 granules, 9,90 €).
Contre le rhume
Antibactérien, antifongique, actif sur les virus, ce
Baccide gel mains sensibles a tout bon, puisqu’il
est un excellent réflexe contre les microbes même
pour les peaux les plus sensibles. Il élimine 99,9%
des bactéries. N’oubliez jamais que se laver les
mains plusieurs fois par jour constitue le meilleur
moyen pour prévenir les maladies et les épidémies ! (www.baccide.fr)
Ce médicament est indiqué dans le traitement
des rhumes, rhinites, rhinopharyngites et des
états grippaux de l’adulte et de l’enfant de plus
de 15 ans, avec écoulement nasal clair, larmoiements, éternuements, maux de tête et fièvre.
Prendre 1 comprimé toutes les 4 heures, pas
plus de 5 jours.
(Drill Rhume, 5,80 € la boîte de 16
comprimés).
Respirez !
Ce mélange pour diffusion est composé
de 6 huiles essentielles bio (Epinette noire,
Eucalyptus, Myrte rouge, Orange douce, Pin sylvestre, Romarin). Ses senteurs facilitent le confort
respiratoire. A diffuser dans la maison, sur une
écharpe ou sur votre oreiller.
(Complex’Respiration Naturactive, 11 € le
flacon de 30 ml avec compte-gouttes).
Gommes à sucer
Dès l’arrivée des premiers
froids, adoptez ces gommes
à la Propolis. Délicieuses à
sucer ou à mastiquer, elles
sont idéales pour adoucir les
gorges irritées et garder une
voix claire.
(Gommes Propolis de Secrets de Miel, 7,50 € la
boîte de 45 g, www.secretsdemiel.com).
Pour la gorge
Ce spray contient du miel, du
thym et de la propolis pour
adoucir, assainir la gorge et
renforcer l’organise. Il est également recommandé en cas de
fatigue des cordes vocales ou
d’enrouement de courte durée.
(Activox spray, 4,80 € le
vaporisateur de 30 ml).
Anti toux
En cas de toux sèches d’irritation, n’hésitez pas
à faire appel à la solution homéopathique de
Weleda : Pertudoron est un médicament homéopathique (solution buvable en
gouttes) qui lutte contre les
toux spasmodiques et d’irritation et convient à toute la
famille, sans entraîner de
somnolence. ■
(flacon de 30 ml, en
pharmacies).
49
Cancer
Le lymphome
en question
Le lymphome est une pathologie encore méconnue du grand public,
qui ne se dépiste pas et dont les symptômes ne sont pas spécifiques.
Mais elle se soigne une fois le diagnostic posé. Toutefois, elle
continue de susciter de nombreuses interrogations des patients et de
leurs proches. Un point s’impose.
I
l existe aujourd’hui plus de soixante types de
lymphomes, de gravité et d’évolution variables.
On les classe généralement en deux catégories :
Les lymphomes hodgkiniens, représentant 15 % des
lymphomes.
Les lymphomes non hodgkiniens,
plus fréquents, comprenant 85 % des lymphomes.
Le lymphome, actuellement, est le 5e cancer le plus
fréquent et le 1er cancer chez les adolescents et les
jeunes adultes.
50
Comprendre cette forme
de cancer
Le système lymphatique permet la circulation et
la maturation des cellules de défense du système
immunitaire, les lymphocytes. Cependant, il arrive
que ces cellules se divisent anormalement engendrant la formation de tumeurs appelées lymphomes
qui peuvent se développer dans tout l’organisme. Ce
Le lymphome c'est :
• Un cancer du système lymphatique ;
• 200 000 personnes touchées en France ;
• 14 000 nouveaux cas diagnostiqués
par an ;
• Le 5e cancer en termes d’incidence ;
• Le 1er cancer chez les adolescents et les
jeunes adultes ;
• 75 % des patients diagnostiqués ignorent
qu’il s’agit d’une forme de cancer.
cancer ne se dépiste pas. Toutefois, l’identification
de marqueurs biologiques spécifiques fait l’objet de
nombreuses recherches. Ses causes sont inconnues
mais il est admis que certains produits chimiques et
La journée mondiale
du lymphome
Initié en 2004 par la Lymphoma Coalition,
cet évènement est organisé en France le 15
septembre depuis 2007 par l’association
France Lymphome Espoir. Cette journée est
l’occasion pour les patients, leurs proches et
les soignants, d’échanger, de partager et de
s’informer ensemble.
des facteurs environnementaux pourraient favoriser
le développement de lymphomes.
Le diagnostic d’un lymphome est parfois difficile à
poser car ses symptômes sont communs à des maladies courantes et bénignes (gonflement de ganglions,
symptômes grippaux, démangeaisons, fatigue, douleurs, etc.). En revanche, des marqueurs biologiques
qui permettraient un dépistage précoce de certains
lymphomes sont en cours de recherche.
Une réelle méconnaissance
La méconnaissance du lymphome et la relative difficulté pour les professionnels de santé à identifier
clairement ses symptômes jouent en défaveur d’un
diagnostic plus précoce de la maladie qui constituerait pourtant un facteur d’amélioration du pronostic.
Le diagnostic et la prise en charge des lymphomes
sont aujourd’hui bien maîtrisés par les hématologues.
Grâce aux progrès scientifiques de ces quinze dernières années, les patients bénéficient de traitements
mieux ciblés, plus efficaces et mieux tolérés. Les
stratégies thérapeutiques mises en œuvre dépendent
du type de lymphome, de son stade d’évolution et de
Le lymphome est
extrêmement
difficile à dépister.
l’âge du patient. Il existe quatre grandes catégories
de traitements : la chimiothérapie, l’immunothérapie,
la radiothérapie et la greffe de cellules souches ou de
mœlle osseuse.
Le diagnostic et la prise en charge des lymphomes
offrent donc aujourd’hui aux patients de réels espoirs
de rémission durable ou même de guérison. Pour
les lymphomes de Hodgkin, une rémission complète
est obtenue dans 9 cas sur 10 après le traitement
et les rechutes sont rares. Dans les lymphomes
non hodgkiniens, une évolution importante a été
apportée avec l’arrivée des anticorps monoclonaux,
obtenus par génie génétique.
Les questions qu’on se pose :
Vrai ou faux ?
> Les thérapies ciblées existent depuis
longtemps mais elles n’ont pas évolué depuis
des années :
FAUX répond le Dr Delarie (Hématologue - Hôpital
Necker – Paris) : « Les thérapies ciblées existent depuis
une quinzaine d'années mais elles se diversifient
progressivement grâce au travail de recherche des
biologistes qui trouvent les cibles responsables des
lymphomes. On est ainsi capable de créer des médicaments qui vont s’attaquer à ces cibles et donc traiter
spécifiquement chaque lymphome. »
> En ce qui concerne les lymphomes, des
résultats probants ont été obtenus grâce aux
essais cliniques :
VRAI répond le Dr Gonzalez (Hématologue Hôpital de Cergy-Pontoise) : « Il y a 20 ans, le taux
de réponse au traitement des lymphomes B à grandes
cellules était d’environ 30 %. Grâce aux essais cliniques
qui ont permis de développer l’immunothérapie, ce
taux réponse est passé à 80 %. L’implication des
patients et des associations de patients est primordiale
pour faire avancer la recherche. »
> Le patient peut reprendre le travail lors de
l’amélioration de son état de santé :
VRAI répond Dominique Thirry (Juriste - Association Juris-Santé) : « Le temps partiel thérapeutique
peut être une véritable solution pour reprendre son
activité professionnelle de manière progressive, mais
cela requiert d’entreprendre toute une démarche administrative. Tout d’abord, le patient doit s’assurer que
son employeur est d’accord pour l’aménagement de
ses horaires de travail. Pour formuler sa demande,
il doit ensuite s’adresser à son médecin traitant qui
prescrit le temps partiel thérapeutique adapté. Par la
suite, le médecin de la sécurité sociale valide ce temps
partiel thérapeutique pour un certain temps qui pourra
être renouvelé en fonction des demandes réitérées du
patient. Enfin, c’est en accord avec le médecin du travail et l’employeur que le patient aménage ses horaires
et son espace de travail. »
Une association pour aider
malades & proches
L’association France Lymphome Espoir s’est donné
plusieurs missions auprès des malades et de leurs
proches :
• Donner les moyens à chacun de se prendre en
charge et se battre contre la maladie.
• Association composée essentiellement de patients
et orientée vers les patients et les proches, son rôle
est d’accompagner et de soutenir les patients ainsi
que leur entourage.
• Pour cela l’association propose différents supports
d’information afin de mieux faire connaître la maladie auprès des personnes concernées et développer des actions de prévention.
• Elle encourage aussi la recherche et la formation
sur le lymphome, avec l’aide de son comité scientifique.
• Enfin, elle permet aussi à ceux qui le souhaitent de
participer à la vie de l’association.
Faire progresser le nombre d’adhérents et de bénévoles est important pour permettre de créer une
solidarité entre des personnes vivant des difficultés
similaires, et faire entendre le point de vue des
patients et de leurs proches auprès des acteurs et des
institutions de santé. n
I.N.
Plus d’infos sur : www.francelymphomeespoir.fr
51
Centre vital
Et si tout venait
de notre intestin ?
L’intestin, avec sa flore microbienne et ses neurones, est l'un des maillons clés de notre santé. Il
communique en permanence avec notre cerveau et joue un rôle déterminant dans l'apparition de
nombreuses pathologies parfois très éloignées des problèmes intestinaux. Explications.
ment. Les scientifiques viennent d'en apporter la
preuve : notre ventre abrite un réseau de neurotransmetteurs en liaison directe avec le cerveau,
et il produit 80 % des cellules immunitaires qui
nous protègent contre les maladies. En soignant
notre ventre et en l'harmonisant avec notre cerveau supérieur, nous pouvons guérir de nombreux
troubles fonctionnels et nous prémunir contre de
graves maladies.
La clé de nombreuses
maladies ?
Et si l’intestin était la clé des grandes maladies
du XXIe siècle ? C’est ce que démontre le Professeur Francisca Joly Gomez dans son dernier
ouvrage et qu’elle explique ainsi : « Des découvertes cruciales ont été faites depuis 2010. Sur la
flore bactérienne, sur les neurones intestinaux et
sur différentes maladies non intestinales, mais dont
on découvre que leur cause première se situe sans
doute dans notre ventre. Au final, que nous soyons
malades ou en bonne santé, nous nous rendons
compte de l’importance cruciale de prendre soin
de nos intestins. Les cent millions de neurones qui
Zoom sur…
Francisca Joly Gomez
L
’intestin est un acteur clé de notre santé :
des études scientifiques récentes ont démontré qu’il se comporte comme un deuxième
cerveau et joue un rôle déterminant dans de
nombreuses pathologies : migraines, surpoids,
stress, insomnies, problèmes cutanés, infections
diverses…
52
Une véritable découverte
Fatigue, dépression, maux de dos, prise de poids,
insomnie, problèmes sexuels... ces troubles fonctionnels sont souvent liés directement à la mauvaise santé de notre ventre. Quand on a mal
au ventre, notre cerveau souffre. Et réciproque-
Professeur en nutrition à l’Université Paris VII Denis
Diderot, Francisca
Loly Gomez est
gastroentérologue
et nutritionniste. Elle
exerce au CHU Beaujon à Clichy La Garenne,
au sein du Pôle des Maladies de l’appareil
digestif dans le service de Gastroentérologie,
MICI et Assistance nutritive et poursuit son
activité de recherche dans l’Équipe de
Physiologie et Endocrinologie digestives de
l’unité INSERMUMRS 1149 à Paris. ■
gouvernent notre digestion représentent la seconde
concentration de cellules nerveuses de notre corps
après l’encéphale (qui en compte mille fois plus). La
grande découverte, c’est que ce « cerveau intestinal »
ne fait pas que recevoir des messages de notre tête :
il lui en envoie aussi. La communication ventrecerveau se fait dans les deux sens. Tout le monde
connaît le sens « tête > ventre » : par exemple, avant
une épreuve, vous avez un urgent besoin d’aller
aux toilettes - donc une émotion modifie brutalement votre digestion. Mais ça marche aussi dans
l’autre sens : notre façon de digérer influence nos
états émotionnels et mentaux. Ainsi, nos neurones
intestinaux peuvent libérer de grandes quantités de
sérotonine, le neurotransmetteur de la relaxation et
de la sérénité. »
Un livre pour comprendre
Son dernier livre présente le rôle du système
digestif, la relation qui existe entre l'intestin, le
cerveau et les autres organes. Il fait le point sur les
avancées faites, grâce à l’appareil digestif, sur des
maladies telles que l’obésité, Parkinson, le diabète,
l’autisme, qui sont aujourd’hui, et pour les années
à venir, de réels problèmes pour la santé publique.
Dans cet ouvrage d’une grande clarté, le professeur Joly Gomez nous guide à la découverte de
l’intestin, son fonctionnement, ses pathologies
mais surtout son influence sur tout le corps. Elle
nous donne ainsi de précieuses pistes et conseils
pour protéger notre capital santé. Et le Professeur
de conclure : « Cela pose d’innombrables nouvelles
questions et ouvre aussi des voies de recherche
enthousiasmantes. (…). Mais attention, soyons prudents et clairs : si les avancées sont significatives
depuis 2010, on en est quand même encore au stade
de la recherche. Il ne faut donc pas éveiller trop
d’espoirs trop tôt. Je suis chercheuse moi-même,
mais aussi gastro-entérologue, et à ma consultation,
mes patients me demandent maintenant régulièrement de les guérir de tous les maux de la Terre en
soignant leur « deuxième cerveau » ! »
Le charme discret de l’intestin
Un message que Giulia Enders, jeune doctorante
et nouvelle star allemande de la médecine, délivre
aussi dans son best-seller « Le charme discret de
l’intestin » (Ed. Actes Sud) qui rend compte des
dernières découvertes sur cet organe sous-estimé.
Elle explique notamment le rôle que jouent notre
"deuxième cerveau" et son microbiote (l'ensemble
des organismes qui l'habitent) dans des problèmes
tels que le surpoids, la dépression, la maladie de
Parkinson, les allergies... Illustré avec beaucoup
d'humour par la sœur de l'auteur, cet essai paru
en 2015 fait l'éloge d'un organe relégué dans le coin
tabou de notre conscience. Avec enthousiasme,
Giulia Enders invite à changer de comportement
alimentaire, à éviter certains médicaments et à
appliquer quelques règles très concrètes pour
faire du bien à son ventre. Véritable phénomène de
librairie, son livre s'est déjà vendu à 950 000 exemplaires en Allemagne et a été publié dans 26 pays.
Preuve que nous sommes tous conscients du rôle
clé de notre ventre, siège central de nos émotions
et de notre force de vie.
L’hydrothérapie du côlon,
la meilleure prévention
Il existe depuis des millénaires une méthode
pour prévenir de nombreux soucis de santé qui
démarrent dans notre ventre. C’est l’hydrothérapie du côlon. Malgré le fait que vous évacuiez
chaque jour grâce à vos selles, au fil des années
les toxines s’incrustent dans les parois du gros
intestin, et celles-ci sont réabsorbées par le flux
sanguin. Cette constante auto-intoxication est la
cause de maux de tête, fatigue, dépression, douleurs articulaires, allergies, et bien d’autres.
L’hydrothérapie du côlon est une technique indolore, inodore, bénéfique et nécessaire pour tout le
monde parce qu’elle conserve les parois du gros
intestin et sa flore dans d’excellentes conditions.
Cela aide à prévenir et à guérir de nombreux maux,
et permet d’extraordinaires résultats en ce qui
concerne les symptômes allergiques.
Tous les jours, pollution, stress et mauvaise alimentation contribuent à encrasser notre côlon,
qui perd ainsi de son efficacité. Le corps entier
La méthode Pallardy
Pour retrouver un ventre en bonne santé,
Pierre Pallardy propose dans son livre « Et
si ça venait du ventre ? » sa méthode des
sept piliers de la santé élaborée au cours de
trente-cinq années de pratique comme ostéopathe et diététicien, retrouvant les bases des
médecines les plus
anciennes. Respiration
abdominale, alimentation régulière et lente,
choix des aliments,
sport-plaisir, gymnastique des deux cerveaux, automassages
et méditation abdominale : une méthode
naturelle, simple, à
la portée de tous et qui soigne l'être humain
dans son ensemble (Editions Pocket).
subit une intoxication progressive qui fragilise son
capital santé. L’encrassement du côlon peut ainsi
être responsable de divers désordres touchant les
systèmes digestifs, urinaires, respiratoires, nerveux, ainsi que la peau. L’irrigation du côlon permet d’éliminer les déchets, matières fécales, résidus irritants, parasites, toxines, de retrouver un
fonctionnement optimal, de retrouver son tonus
musculaire, de stimuler le système immunitaire,
d’avoir un meilleur transit et de perdre quelques
kilos disgracieux. Assimilation et élimination se
rééquilibrent, donc le capital santé s’en trouve
amélioré.
L’irrigation ou hydrothérapie du côlon est pratiquée en France par de nombreux professionnels
de la santé et de l’hygiène : médecins, infirmiers,
naturopathes, kinés, hydrothérapeutes. N’hésitez
pas à tester et à pratiquer des séances deux fois
par an, aux changements de saison, pour nettoyer
en profondeur votre intestin et prévenir de nombreux maux. ■
V.L.
Pour en savoir plus
sur l’hydrothérapie du côlon :
www.hydrotherapieducolonparis.com
À LIRE
« L’intestin, notre
deuxième cerveau »
de Francisca Joly
Gomez, Editions
Marabout, 320
pages, 15,90 €.
53
Dépendances
GRIGNOTAGE,
TABAC,
ALCOOL
S.O.S anti-addictions !
Qu'est-ce qui nous fait basculer de l'usage festif à l'abus, puis à la dépendance et à l’addiction ? Que
recherche-t-on dans les substances ou les comportements addictifs ? Pourquoi est-on plus vulnérable à
certains moments de sa vie ? Comment vit-on quand un plaisir devient un enfer ? Comment retrouve-t-on
sa liberté ? Petit tour d’horizon des addictions les plus communes et des moyens de s’en défaire.
S
i l’on parle de définition, l’addiction correspond à l’asservissement dont est victime
une personne par rapport à une substance
ou une activité. On retrouve de grandes formes
d’addiction bien connues comme les différentes
54
sortes de toxicomanies qui peuvent attaquer gravement la santé, mais il existe aussi des addictions
plus courantes, pourrait-on dire, comme les personnes qui ne peuvent se passer de café ou de grignotage. Certaines victimes ne sont pas vraiment
conscientes des ravages que peut représenter leur
addiction, mais la plupart ne peuvent s’en passer
en dépit du fait qu’elles soient parfaitement informées des conséquences négatives ayant de fortes
chances de se produire.
Un peu d’histoire…
Le mot est d’origine latine, il était relié au phénomène de l’esclavage pendant la période romaine.
Ensuite, le mot est passé dans le domaine médical et enfin psychiatrique. Il a dérivé tout en
gardant ses caractéristiques premières, mais
au sens figuré. Freud parlait d’ « habitudes
morbides » et il est vrai que parmi ces comportements addictifs, l’attrait de la mort
via un comportement allant jusqu’aux
extrêmes, avec des tentatives de
suicides, parfois répétées, est
un phénomène relativement
classique. L’autodestruction n’est jamais très loin,
l’homme étant par nature à
un moment ou un autre attiré par l’excès. L’addiction est donc complexe et tout en se déroulant de
façon relativement connue où l’on retrouve les
notions de manque, d’endorphines, de plaisir, de
comportement obsessionnel…
Un problème de santé
publique
Il s’agit d’un problème de santé publique majeur,
en France comme ailleurs dans le monde, en particulier en ce qui concerne la surconsommation
de substances psycho-actives. 100 000 personnes
meurent de ces addictions en France, par accident
ou maladie (dont environ 40 000 cancers). D’après
les statistiques gouvernementales, la conduite
addictive serait responsable d’environ 30% de la
mortalité avant 65 ans.
Ces phénomènes addictifs intéressent à la
fois les sociologues, comme les médecins,
les politiques et les simples citoyens du
fait que cela nous concerne tous. Plus
les sociétés progressent, se modernisent,
offrent de nouveaux moyens, plus les comportements liés à l’excès se développent. La
Recherche porte donc en priorité sur
la protection vis-à-vis de comportements à risque. Etant
donné que certains individus parviennent à résister à des dépendances,
y compris à la drogue, il
est essentiel de parvenir
à déterminer par quel moyen
physique ou psychologique le processus de résistance se met en place.
Addiction & dépendance
L’addiction est très liée au phénomène de dépendance. Nous connaissons tous la signification de
ce mot. Lorsque l’on est victime d’une addiction,
quelle qu’elle soit, nous devenons dépendants.
Notre état devient alors pathologique, car nous
avons absolument besoin de consommer une
substance précise ou de pratiquer une activité, et
ce de façon répétée.
Certains psychiatres se sont appuyés sur l’étymologie du mot addiction pour aller vers une
explication de la dépendance, dont la source se
trouverait en fait dans un sentiment de dette que
ressent la personne et qu’il faudrait aller chercher
dans des carences affectives passées. D’autres se
sont appuyés sur les dépendances non chimiques
pour affirmer que nous sommes susceptibles de
devenir dépendants non pas d’une substance,
mais du plaisir que nous a donné l’expérience de
cette substance. Ces explications mettent en avant
en partie le cercle vicieux qui s’installe, et non pas
uniquement suite à une absorption de drogues.
Ce cycle s’installe sur des éléments anodins ou
non. En effet, il peut s’agir de tabac, comme
d’ingrédients sucrés, d’alcool comme de chocolat,
le phénomène n’est donc pas rare et pas toujours
inquiétant.
Usage, abus & dépendance
Usage, abus et dépendance sont les trois phases
classiques de l’addiction selon William Lowenstein. Notre cerveau tend à nous faire répéter
des actes qui lui ont procuré du plaisir, mais une
transformation va s’opérer au fil des répétitions.
Au point que le cerveau ne parviendra plus à
fonctionner sans cet apport. Mais W. Lowenstein
reconnaît que nous ne sommes pas tous vulnérables au même niveau. Certains vont ainsi rester
au stade de l’usage, voire de l’abus, sans passer
à la dépendance, alors que d’autres ne pourront
résister.
L’addiction est donc un phénomène global qui
touche tout aussi bien l’alcool, que la drogue ou le
tabac, la sexualité, l’alimentation, l’informatique,
les achats compulsifs et le jeu pour ne citer que
ceux-là.
Petite dépendance ou abus ?
On ne traite pas de la même manière une personne qui fume 10 cigarettes par jour et celle
qui consomme deux paquets, une personne
qui boit de l’alcool régulièrement et celle qui
ne peut plus s’en passer, ou une personne qui
grignote des sucreries toute la journée avec
celle qui mange chaque soir des quantités
aberrantes de nourriture. Même si ce n’est
pas encore une addiction avérée, une simple
dépendance est toujours à surveiller car elle
peut dégénérer en cas de souci personnel,
professionnel ou financier. Méfiez-vous, cela
n’arrive pas qu’aux autres !
55
Dépendances
férentes qui mettent en avant des origines bien
plus profondes et qui se situent dans le passé de
l’individu ou dans son histoire familiale.
> Le phénomène temporaire
Il existe également des cas où le phénomène addictif est temporaire. Certaines femmes peuvent vivre
des moments d’intense grignotage à des moments
plus difficiles de leur vie par exemple.
Qui peut être touché ?
L’aspect génétique est l’un des grands espoirs. La
Recherche essaie d’avancer sur ce chemin, même
si à l’heure actuelle aucune piste de traitement n’a
été mise à jour de façon concrète. Un ingrédient
ou une activité procure du plaisir et l’on souhaite donc renouveler cette sensation, ce qui fait
preuve de bon sens à vrai dire. Comme toujours,
le problème qui se pose est celui des limites et du
contrôle de soi-même.
expériences entraîne une dépendance physique
qui n’a rien d’hypothétique. Cela fait maintenant
plusieurs années que les médecins ont démontré
l’action des bêta-endorphines du cerveau, produites sous l’effet de certains comportements. Ce
qui provoque donc le désir de renouveler l’expérience, encore et encore. L’effet de la dopamine
également entraîne souvent un phénomène de
répétition.
La dépendance va s’installer via plusieurs éléments :
> L’aspect psychologique
> Ce qui détermine la dépendance
Il existe des substances qui ont un effet physique
sur le métabolisme, sans que cela ne soit forcément prévisible. Nous savons tous que l’alcool,
le tabac, les différentes drogues douces ou dures,
tout comme les médicaments ont un effet et
des conséquences physiologiques qu’un médecin peut décrire avec précision. Chaque individu
cependant réagit différemment à la première prise,
certains aiment, d’autres non, certains éprouvent
un certain plaisir, d’autres sont malades. Chaque
métabolisme et patrimoine génétique réagit à sa
façon, mais le fait est que le renouvellement des
Le stress, une cause ?
Le stress est clairement un facteur qui mène
à la recherche d’apaisement pouvant mener à
l’addiction. Et on peut constater que cette vulnérabilité aux addictions est plus importante chez
les personnes hyperactives et sensibles.
56
En dehors de cet aspect, c’est bien entendu le
côté psychologique qui vient immédiatement se
greffer, qu’il s’agisse de la prise de drogues au sens
large, ou d’activités. On inclut ici ce qui est nommé
aujourd’hui « les toxicomanies sans drogues », dans
lesquels on inclut par exemple les comportements boulimiques ou le grignotage systématique
(compulsions alimentaires). Il devient difficile de
résister à l’attrait que représente l’habitude même
si l’on devient conscient des problèmes que cela
pose ou va poser. Ces soucis peuvent être de plusieurs ordres, physiques là encore avec maladies
à la clé, ou sociaux avec retrait de la vie en société.
La difficulté de résister devient insurmontable.
Les psychiatres présentent des explications dif-
Il est quasiment impossible de faire un diagnostic
prédictif que ce soit de la part de l’environnement
médical comme de l’entourage familial. Quasiment
n’importe qui peut être victime d’une addiction
lorsque les circonstances affectives ou relationnelles sont défavorables. En effet, la personne victime d’une addiction procède la plupart du temps
par un réflexe naturel d’adaptation lui permettant
de faire face à des situations difficiles. La définition
de cette situation est complètement subjective en
fonction des individus, d’où la difficulté à prévoir
mais aussi à soigner.
Quant à la notion de plaisir liée au moment, elle
s’accompagne quasiment toujours d’un sentiment
de culpabilité qui explique que nombre de personnes concernées cherchent régulièrement à
arrêter ou contrôler ce qu’ils finissent par identifier comme un problème.
Les thérapies et les prises
en charge
Il est évident que l’on ne va pas traiter de la même
manière une dépendance à la nourriture qu’au
tabac ou à l’alcool. Le degré de dépendance, la
durée, l’âge de la personne, tout compte pour
établir un diagnostic et trouver les meilleures
solutions.
• De nombreuses structures hospitalières en
addictologie et tabacologie existent partout en
France pour les personnes les plus touchées et/ou
qui ne parviennent pas à s’arrêter. Les principales
consultations portent sur les grandes consommations du type alcool (l’alcool passant directement
dans le sang, la sensation euphorisante arrive
TEST D'ÉVALUATION
Etes-vous addict ?
Ces explications partielles ont mené peu à peu à la création de grilles d’évaluation, en particulier
celle de Goodman en 1990. Sa définition de l’addiction est la suivante :
A/ Impossibilité de résister aux impulsions à réaliser ce type de comportement.
B/ Sensation croissante de tension précédant immédiatement le début du comportement.
C/ Plaisir ou soulagement pendant sa durée.
D/ Sensation de perte de contrôle pendant le comportement.
E/ Présence d'au moins cinq des neuf critères suivants :
I. Préoccupation fréquente au sujet du comportement ou de sa préparation.
2. Intensité et durée des épisodes plus importantes que souhaitées à l'origine.
3. Tentatives répétées pour réduire, contrôler ou abandonner le comportement.
4. Temps important consacré à préparer les épisodes, à les entreprendre, ou à s'en remettre.
5. Survenue fréquente des épisodes lorsque le sujet doit accomplir des obligations professionnelles,
scolaires ou universitaires, familiales ou sociales.
6. Activités sociales, professionnelles ou récréatives majeures sacrifiées du fait du comportement.
7. Perpétuation du comportement bien que le sujet sache qu'il cause ou aggrave un problème persistant ou récurrent d'ordre social, financier, psychologique ou physique.
8. Tolérance marquée : besoin d'augmenter l'intensité ou la fréquence pour obtenir l'effet désiré, ou
diminution de l'effet procuré par un comportement de même intensité.
9. Agitation ou irritabilité en cas d'impossibilité de s'adonner au comportement.
F/ Certains éléments du syndrome ont duré plus d'un mois ou se sont répétés pendant une période
plus longue.
assez rapidement), le tabac avec ces effets anxiolytiques et coupe-faim, les médicaments psychotropes de type tranquillisant, somnifère, neuroleptique ou antidépresseur.
• Pour l’alcool, ce sont 20 000 malades qui viennent
consulter annuellement pour bénéficier d’un traitement. A noter qu’il existe également 200 Centres
de Cure Ambulatoire en Alcoologie qui proposent
des soins ainsi qu’un accompagnement social.
• Les séances de parole collective du type Alcooliques Anonymes ont leur efficacité mais ne fonctionnent pas avec tous les types de personnalités,
certains rejetant a priori et fortement cette confession même anonyme. Le besoin de participer
vient souvent après un événement particulier et
qui a été ressenti comme décisif : une prise de
conscience soudaine de l’état objectif dans lequel
on se trouve et parfois la peur de véritablement
dériver de façon définitive.
• L’aide au sevrage tabagique consiste généralement en un substitut nicotinique sous différentes
formes, ce qui marche relativement bien.
• L’auriculothérapie proche de l’acupuncture
a ses adeptes, les résultats sont reconnus bien
que parfois modestes : sur 100 personnes ayant
suivi ces séances, 35 ont véritablement arrêté au
bout d’un an, ce qui représente un chiffre honorable. Parmi ces 35 individus, tous ont ressenti
les effets de dépression qui suit l’arrêt du tabac
puisque le cerveau est en partie en manque et
n’ont pas hésité à consulter de nouveau à ce
moment-là pour se faire aider. Les autres ont en
général rechuté.
• Pour la boulimie ou les phénomènes de grignotage compulsif et excessif, les thérapies comportementales et cognitives sont très efficaces, tout
comme l’hypnose, la sophrologie ou la PNL, ou de
simples consultations avec des psys et des nutritionnistes. Des structures existent pour traiter
les pathologies les plus graves de boulimie ou à
l’inverse d’anorexie.
Ne prenez surtout pas vos petites dépendances
de la vie quotidienne à la légère et en cas d’abus,
mettez un frein à vos comportements exagérés
tant qu’il est encore temps. Si vous voyez votre
consommation d’alcool, de tabac ou d’alimentation augmenter en cas de stress ou d’angoisse,
il est temps d’en parler pour ne pas laisser une
spirale infernale s’installer. C’est facile de soigner
une légère dépendance, c’est autrement plus
compliqué de sortir d’une addiction. ■
V.L.
57
Dermatologie
PSORIASIS
Ne soyez pas
à côté de la plaque
A cause de ses symptômes, le psoriasis constitue une pathologie chronique, auto-immune et inflammatoire
de la peau, dont les conséquences sociales sont très importantes chez les personnes qui en souffrent, soit
près de 3 millions de Français. Il est donc capital de communiquer sur cette maladie encore trop souvent
méconnue.
L
es personnes atteintes de psoriasis doivent
faire face quotidiennement au regard et aux
idées reçues du grand public. De récentes
études le confirment puisque 42% des Français éviteraient tout contact avec des personnes atteintes
de psoriasis, 30% éviteraient de leur faire la bise
ou de leur serrer la main. L’impact de la maladie
s’observe également dans la vie professionnelle :
1 Français sur 2 estimant que le psoriasis est un
facteur de discrimination à l’embauche.
Comprendre cette pathologie
Le psoriasis est une dermatose (maladie de la
peau) érythémato-squameuse dont le mécanisme
de formation reste inconnu. L’érythème se présente sous la forme de plaques rouges à bordures
bien délimitées et en relief. La surface est rouge
recouverte de squames (débris de peau) adhérentes, sèches et blanches.
La topographie des lésions est très caractéristique, électivement présente au niveau du cuir
chevelu, des coudes, des genoux et de la région
lombo-sacrée.
> Le psoriasis du cuir chevelu
C’est en générale la lésion qui inaugure la maladie.
Il est typiquement formé par des plaques squameuses très limitées à bords érythémateux. Ces
formes sont souvent prises à tort pour de simples
aires pelliculaires.
> Le psoriasis des plis
Il peut être isolé ou associé à une atteinte du cuir
chevelu. Il est caractérisé par des nappes érythémateuses (rouge vif) bien délimitées atteignant
surtout les plis inguinaux (au niveau de l’aine),
58
interfessiers, axillaires (aisselle), interdigitaux et
l’ombilic (pourtour du nombril).
Le diagnostic précoce des lésions est fondamental ; il se fait par le grattage de la lésion à
l’aide d’une curette, les squames s’éliminent en
tâche de bougie faisant
apparaître une dernière
pellicule décollable plus
opaque qui révèle, une
fois retirée, une zone lisse
érythémateuse parsemé
d’un piqueté hémorragique (signe de la rosée
sanglante). Il est donc
indispensable de consulter votre médecin rapidement.
> Les formes
particulières
• Le psoriasis du visage
souvent amélioré par le
soleil. Il est prédominant
au milieu de la face (ailes
du nez, front, joues), mais
mal limité.
• Le psoriasis de l’ongle
en ponctuations de « dé
à coudre » (l’ongle n’est
pas lisse et parsemé de
dépressions).
• Le psoriasis palmo-plantaire (localisé au niveau
des mains et des pieds)
peut se présenter sous
des aspects différents
mais le plus souvent en
placards erythémato-squameux kératosiques (la
peau s’épaissit car la couche cornée de la peau est
trop importante). La difficulté sera de le distinguer
d’un eczéma kératosique pour le dermatologue.
• Le psoriasis des muqueuses génitales réalisant
des plaques roses bien lisses et délimitées.
lentes). ll prédomine aux articulations des doigts
et au niveau de la colonne vertébrale. Le diagnostic est important car le traitement de la
polyarthrite rhumatoïde, pathologie avec laquelle
on peut le confondre, est contre-indiqué dans le
psoriasis.
Certains psoriasis restent stables et se localisent
aux mêmes endroits lors des différentes poussées,
alors que d’autres s’étendent à de nouveaux territoires, régressent, rechutent, mais la notion de
chronicité reste dominante, expliquant un traitement compliqué.
Sensibiliser le grand public
Aujourd’hui, une nouvelle dynamique s’instaure :
l’OMS a adopté une résolution en mai 2014 en
faveur de la sensibilisation des populations au
problème du psoriasis, maladie reconnue comme
grave, chronique et invalidante. L’objectif : la
production d’un rapport mondial d’ici fin 2015
sur cette maladie et le soutien aux démarches de
recherches lancées pour intégrer le psoriasis dans
les circuits de prise en charge existants.
Le rhumatisme psoriasique
Peu fréquent, il est caractérisé par des douleurs
survenant toujours après les lésions cutanées
et son mécanisme d’apparition est encore mal
connu. Il réalise un rhumatisme inflammatoire
ressemblant de très près à une polyarthrite rhumatoïde (maladie inflammatoire provoquant des
déformations et des douleurs articulaires vio-
L'innovation
La Roche-Posay
Forts de leur expertise de
thermalisme (150 000
patients psoriasiques),
Les Laboratoires La RochePosay qui ont développé
une connaissance approfondie de la peau psoriasique,
ont lancé une innovation
formulatoire pour une prise en
charge complète de la peau
psoriasique. La capacité émolliente de ce
baume et le soulagement qu’il procure favorisent l’observance, un des facteurs clés de
l’efficacité de la réussite du traitement.
ISO-UREA MD BAUME PSORIASIS,
Vendu en pharmacie au prix de 17,50 €.
Pour la 12e Journée Mondiale du Psoriasis, le 29
octobre prochain, France Psoriasis lance, sous le
patronage du ministère des Affaires Sociales, de
la Santé et des Droits des femmes, sa campagne
« Psoriasis, ne soyez pas à côté de la plaque ! » afin
de sensibiliser et d’informer les patients, leurs
proches et toutes personnes touchées de près ou
de loin par la maladie. A cette occasion, l’association dévoilera les résultats de l’enquête « Regards
croisés sur le psoriasis » qui vient d'être lancée sur
le terrain. Le but de cette étude est de permettre
une meilleure compréhension des différences de
perception du psoriasis et de ses impacts, du
point de vue du patient, de son entourage et du
professionnel de santé autour de trois grandes thématiques : la vie intime, sociale et professionnelle,
l’observance des traitements et la prise en charge
des patients.
Les résultats de cette étude vont permettre d’identifier les différents points de vue de chacun,
de comprendre les obstacles rencontrés et
d’en définir les raisons afin de permettre une
meilleure communication entre le patient,
ses proches et le dermatologue, mais aussi
une meilleure prise en charge des patients.
Journée Mondiale
du Psoriasis 2015
Au programme de cette journée :
• Un « Défi photo » : proposé sur le
site www.jenemecacheplus.com, où
60 témoignages de patients ont déjà
été publiés. Ce défi est ouvert à tous
les patients ! Une sélection de 10
témoignages seront exposés à Paris à
l’occasion de la 2e Semaine Nationale
du Psoriasis en mars 2016,
• Une vidéo humoristique destinée aux
adolescents de 12 à 18 ans afin d’aider
les jeunes patients à dédramatiser
et leur entourage à voir ces jeunes
malades autrement,
• Théo et les Psorianautes, 1er serious
game à destination des 6-11 ans pour
apprendre à bien vivre avec un psoriasis
au quotidien,
• « Psolidaires » 1er réseau social sur le
psoriasis et rhumatisme psoriasique qui
s’adresse à tous, avec une semaine de
tchat prévue avec des dermatologues,
• Egalement au programme de
nombreuses rencontres sur toute la
France : conférences, Café Pso, stands
d’information…
Plus d’informations sur le site
www.francepsoriasis.org/
(seulement suspensif). L’espoir réside du côté de
la recherche génétique, puisque des chercheurs
ont identifié une partie des gènes liés au psoriasis
et ont pour objectif la mise au point d’un traitement par thérapie génétique. A suivre donc… ■
J.B.
Le psoriasis est une maladie sans gravité,
puisque les formes sévères restent des cas
isolés. Retenons qu’il n’est absolument pas
contagieux, mais que son aspect récidivant
et chronique atteint le moral des sujets,
puisqu’il n’existe pas de traitement curatif
59
Problèmes de dos
LA CHIROPRAXIE
ça marche !
Peu connue en France, la chiropraxie est la médecine
manuelle de référence pour les soins du dos et des
articulations. Elle a pour objet le diagnostic, le traitement
et la prévention des dysfonctionnements de l'appareil
locomoteur (ou troubles musculo-squelettiques) et de
leurs conséquences, notamment au niveau de la
colonne vertébrale et des membres. Elle marche
à tous les âges de la vie et est particulièrement
recommandée pour les seniors.
La chiropraxie en France
La chiropraxie est dispensée en France par
800 chiropracteurs. Ceux-ci sont les seuls
thérapeutes non-médecins habilités à pratiquer des manipulations vertébrales en première intention, c’est-à-dire sans avis médical
préalable. Les chiropracteurs ont tous suivi un
cursus de six années d’études. Cette formation
garantit un degré maximal de qualité et de
sécurité des soins dispensés.
60
Bon à savoir
un antalgique, le diclofénac, dans la prise en charge
de la lombalgie.
A l'occasion de la journée mondiale de la
colonne vertébrale qui s’est tenue le 16 octobre
2015, les chiropracteurs de l’AFC ont organisé
la première semaine de la chiropraxie pour les
seniors (www.chiropraxie.com).
Particulièrement adaptée
aux seniors
R
econnue, au niveau international, par
l’Organisation Mondiale de la Santé, et en
France, par le Code de la santé publique,
la chiropraxie est remboursée par la plupart des
complémentaires santé. Avec une espérance de
vie qui ne cesse de croître, les chiropracteurs
sont de plus en plus confrontés aux douleurs
chroniques des seniors en demande d’autonomie
et de confort de vie.
Prévenir & soulager
Pour prévenir et soulager le mal de dos à tous
les âges de la vie, la chiropraxie propose une
prise en charge complète. Le chiropracteur
détecte et traite les dysfonctionnements vertébraux et les troubles de l'appareil locomoteur avec des techniques adaptées : mobilisations, pressions douces ou appuyées, suivis de
conseils de postures.
Des bienfaits aujourd’hui
reconnus
La chiropraxie, thérapie manuelle de référence
pour les soins du dos et des articulations, est
particulièrement indiquée dans le traitement et la
prévention des dysfonctionnements de l'appareil
locomoteur (ou troubles musculo-squelettiques)
et de leurs conséquences. Et notamment pour :
> Soulager la fibromyalgie
Parmi les méthodes et thérapies non-invasives
susceptibles de soulager les malades, la chiropraxie est appelée à prendre toute sa place. En
effet, selon une récente étude parue dans Rheumatology International3 en 2015, associée aux
méthodes habituelles, les manipulations cervicales permettent à moyen et long terme d’améliorer significativement la qualité de vie des malades,
mesurée par différents questionnaires et échelles
reconnus scientifiquement.
> Lutter contre la lombalgie
En 2013, deux études, parues dans Spine et dans
l’American Journal of obstetrics and gynecology, ont
apporté la preuve de l’efficacité de la chiropraxie
sur les lombalgies, par l’association des manipulations chiropratiques aux soins médicaux courants.
Une troisième recherche, de 2012 celle-ci, a établi
la supériorité thérapeutique de la chiropraxie sur
Outre les pathologies liées à l’âge, le mal de dos et
les troubles articulaires altèrent la qualité d’autonomie des seniors.
> Le vieillissement
Le processus naturel de vieillissement peut participer à une dégénérescence discale, une usure
des disques intervertébraux : les disques se déshydratent, perdent de leur élasticité et par conséquent résistent moins à la pression. Passé 60 ans,
d’autres modifications physiques sont constatées
comme une diminution de la masse musculaire
et une augmentation de la masse graisseuse.
Les années professionnelles peuvent aussi être à
l’origine du mal de dos et de troubles articulaires.
Le port de charges lourdes, les gestes répétitifs,
les positions statiques, durant de nombreuses
années de travail, peuvent favoriser l’apparition
de Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) et
d’autres pathologies du dos (lombalgies,...).
> L’activité physique
Une musculature insuffisante du dos associée
à un manque de souplesse peut être l’une
des causes de douleurs
dorsales. Les mauvaises
postures répétées pendant plusieurs années
favorisent certaines déformations dorsales. Pratiquer une activité régulière, en choisissant un
sport adapté au senior, entretient les muscles du
dos, tout en assouplissant les articulations. Par
exemple, la natation et l’aquagym sont des sports
indiqués pour les seniors. Inversement, pratiquer pendant des années une activité sportive de
manière intensive peut aussi créer des microtraumatismes physiques susceptibles d’engendrer des
douleurs, plus ou moins invalidantes, bien des
années plus tard.
> Les pathologies annexes
Les douleurs du dos peuvent être également la
conséquence de pathologies, dont certaines se
développent avec l’âge :
- La Fibromyalgie (syndrome douloureux chronique diffus caractérisé par des douleurs de tout
le corps associées à une fatigue et à des troubles
du sommeil),
- L’arthrose (dégénérescence du cartilage des
articulations sans infection ni inflammation particulière),
- L’ostéoporose (caractérisée par une fragilité
excessive du squelette, due à une diminution de
la masse osseuse et à l'altération de la micro-architecture osseuse).
> L’équilibre en cause
Les seniors peuvent être sujets à des troubles
de l'équilibre pouvant entraîner des chutes. Ces
troubles de l’équilibre s’expliquent par le simple
vieillissement et par les maladies liées à l’âge. Le
risque de chute augmente : après 65 ans, 1 personne sur 3 fera au moins une chute dans l’année,
ayant pour conséquence une perte d’autonomie.
Améliorer la qualité de vie
La chiropraxie apporte une aide aux besoins spécifiques des seniors en adaptant des techniques
manuelles en vue de prévenir ou traiter différentes
pathologies telles les lombalgies, névralgies sciatiques, certaines céphalées, tendinites, certains
vertiges et autres douleurs vertébrales.
Le chiropracteur s’attache à libérer le système nerveux des tensions et des traumatismes accumulés
au cours de l’existence du patient, le corps humain
gardant en mémoire les traumatismes physiques
et psychiques. Par des ajustements précis et adaptés, le praticien soulage également les douleurs et
symptômes arthrosiques d’une grande majorité de
patients seniors. Vincent Renard, chiropracteur,
nous précise : « la chiropraxie apporte des réponses
aux problèmes articulaires des patients : perte de
souplesse, dégénérescence articulaire, impotence
fonctionnelle, attitude voûtée, raideur des cervicales
ou des lombaires, sciatique... La chiropraxie vise le
rétablissement et le maintien de la santé, et contribue également à l’autonomie des seniors. »
Caroline Lambert, chiropracteur et Vice-Présidente de l’Association Française de Chiropraxie
ajoute : « le chiropracteur accompagne les seniors
au quotidien pour lutter efficacement contre les
effets du vieillissement. En s’appuyant sur l’historique de santé du patient, sur l’imagerie médicale
et sur une évaluation complète de ses fonctions
locomotrices, il met en place un plan de traitement
adapté au degré d’ostéoporose ou d’arthrose de
chacun. Le traitement chiropratique vise à restaurer la mobilité articulaire et à réduire la douleur
améliorant ainsi significativement la qualité de vie
des aînés. »
En plus de l’accompagner au quotidien et de le
soulager, le praticien conseille ses patients sur les
bonnes postures et délivre des mesures hygiénodiététiques appropriées. N’hésitez pas à consulter
si vous ne trouvez pas de solutions à vos problèmes articulaires et de dos. ■
N.S.
61
+ 50 ans
STOP
aux bouffées
de chaleur !
La ménopause est une étape inévitable de la
vie d’une femme. Le système hormonal féminin
ralentit inexorablement jusqu’à cesser son activité
lui permettant notamment de procréer.
Un ralentissement qui va engendrer
quelques maux, parfois légers, parfois plus
graves en fonction des femmes. On
retrouve pourtant certaines constantes
telles que les bouffées de chaleur qui
sont très perturbantes. Des solutions
existent pourtant permettant d’améliorer
le quotidien en cette période bien
particulière.
S
tatistiquement, la ménopause démarre vers
50 ans. Des exceptions existent bien entendu dans un sens comme dans l’autre, mais
globalement, on peut dire que les femmes entrent
naturellement en pré-ménopause à partir de 45-48
ans, et que la ménopause réelle intervient environ
4 à 5 ans après. Médicalement, on estime que la
ménopause est avérée lorsque les menstruations
se sont arrêtées pendant douze mois en continu.
Cela concerne aussi les femmes qui ont subi une
ablation des ovaires.
Ses principaux effets
Le signe médical évident est l’arrêt des menstruations, qui n’est pas pour autant le signe que
la ménopause est en effet finalisée, car une activité hormonale peut encore perdurer pendant
des mois, voire plus. Mais ce signe n’est pas le
seul, d’autres interviennent, comme une prise de
poids, légère ou rapide en fonction de l’hygiène
de vie, une modification de son corps avec un
épaississement fréquent au niveau des bras et
du dos. La peau qui s’assèche est également en
première ligne. Si l’on ajoute à cela, une mélanine
qui devient paresseuse, des cheveux qui s’affinent,
62
une sécheresse vaginale qui vient parfois perturber la vie sexuelle, en bref des éléments qui pris
un à un ne sont pas si graves, mais le cumul peut
évidemment provoquer une baisse de moral compréhensible !
En dehors de cet aspect physique, il ne faut sous
estimer le psychisme. Car si la plupart des femmes
ne regrettent pas concrètement leurs menstruations, c’est le symbole qui est important. Terminée
la jeunesse, la fertilité, voici venir un temps où l’on
va commencer à cerner tous ses défauts avec plus
d’acuité, en se demandant s’il ne serait pas temps
d’avoir recours à la médecine, voire à la chirurgie
esthétique.
Cette période mène certaines à une véritable
dépression d’autant qu’aujourd’hui, cela correspond également à un âge où les parents disparaissent et où l’on se retrouve en première ligne en
termes de générations. C’est aussi le moment où
les enfants deviennent adultes et quittent le foyer.
La décennie 50-60 ans représente donc une dizaine
où il faut affronter de nombreux bouleversements.
Un divorce peut intervenir, ou la nouvelle que
votre ex est devenu papa juste au moment où
vous n’êtes plus à même d’être mère. Non pas
que cela vous tente, mais enfin, c’est surtout la
différence entre les sexes qui est ressentie comme
une injustice !
Pas de panique non plus, après tout, si la ménopause vous a rattrapée, c’est aussi que vous êtes
en vie, en bonne santé, et que vous ne ressemblez
aucunement à votre grand-mère au même âge.
Les changements physiologiques sont inévitables,
mais il est heureusement possible de lutter contre
certains effets néfastes.
Les « maudites » bouffées
de chaleur
Un point important : toutes les femmes ne
souffrent pas des mêmes symptômes. Certaines ne noteront qu’une fragilité nouvelle au
niveau des cheveux et des ongles, tandis que
d’autres traverseront une véritable période de
souffrance, physique et aussi psychologique.
L’important est évidemment de se dire que tout
cela est transitoire, mais enfin, plusieurs mois
sont souvent en cause, voire parfois plusieurs
années.
sommeil, ce qui évidemment n’arrange pas votre
forme générale le lendemain matin. Elles commencent souvent par la tête pour se propager
ensuite dans le corps. C’est justement parce que
ces sudations sont la plupart du temps nocturnes
qu’il faut agir, car vous vous sentez bien sûr épuisée et donc fragilisée.
Il arrive aussi que l’on en souffre en pleine journée,
ce qui est particulièrement ennuyeux lorsque l’on
travaille, car la transpiration peut être intense,
avec apparition de sueur sous les aisselles, sans
oublier la rougeur qui monte au visage. Il est
toujours difficile de n’avoir pas d’autre choix que
d’afficher les maux qui nous affligent, d’autant
qu’ils sont l’aveu explicite de notre âge…
Solution homéopathique
Dès les premiers symptômes, Actheane des
Laboratoires Boiron est un médicament homéopathique sans contre-indication, pour toutes les
femmes, pour soulager les bouffées de chaleur, que ce soit lors de la
périménopause (période
encadrant la ménopause avérée) ou de la
ménopause. Il s'adapte
aux besoins de chaque
femme. Sa prise est possible même dans les cas
où le THM (traitement
hormonal de la ménopause) est contre-indiqué : la
périménopause, les antécédents de cancer
(13,31 € en pharmacies).
Les traitements
En général, on agit contre ces bouffées en administrant des œstrogènes. Lorsque les hormones
sont contre-indiquées, des solutions de rechange
peuvent être trouvées comme certaines molécules
agissant contre l’hypertension artérielle ou des
préparations intégrant de la belladone.
> Le traitement hormonal
de la ménopause ou THM
Contrairement aux générations de femmes précédentes, depuis une bonne trentaine d’années, les
médecins détiennent des solutions et il convient
de ne pas se laisser aller à la déprime seule dans
son coin. Consulter est salvateur.
Parmi les effets les plus gênants, on retrouve les
bouffées de chaleur, qui interviennent souvent la
nuit, mais aussi le jour et constituent un véritable
handicap.
Bouffées & sudation nocturne
Il s’agit certainement du symptôme le plus handicapant pour les femmes qui les ressentent périodiquement. D’où proviennent ces fameuses bouffées ? En fait, nos hormones interviennent dans la
régulation de la température de notre corps. Il est
donc assez normal que le ralentissement, voire la
cessation, de l’activité hormonale se manifestent
par cette sorte de montée en température.
Trois femmes sur quatre qui consultent disent
en souffrir. Le problème est que ces bouffées
interviennent essentiellement pendant la nuit et
par conséquent viennent aussi perturber votre
Il s’agit ici de vous administrer après l’arrêt complet des menstruations un traitement qui remplace
œstrogène+progestérone que vous ne produisez
plus naturellement. Les formes de traitement sont
de toute nature que ce soit par voie orale, cutanée
peu importe, cela n’affecte en rien leur efficacité,
il s’agit simplement d’adopter l’usage qui vous
convient le mieux.
Au départ, ce traitement a été mis en place pour
réduire les symptômes climatériques difficiles à
supporter tels que les bouffées de chaleur et il
paraissait logique effectivement de reproduire de
manière artificielle un équilibre hormonal disparu
qui évitait ce genre de malaise. Et de fait, le THM
est très efficace pour les bouffées ou la sudation. Il
agit aussi sur la paroi vaginale et a une action positive sur les problèmes urinaires éventuels. Mais le
THM entraîne des effets secondaires et il inquiète
de nombreuses patientes. D’où l’intérêt de l’éviter
si vous pouvez faire autrement.
> Les phyto-oestrogènes
Devant la peur provoquée par les études sur le
THS, de nombreuses femmes se sont orientées
vers des médecines dites parallèles. Les plus
connues sont les isoflavones dont l’origine est
essentiellement le soja. Il y a bien sûr d’autres
végétaux qui en contiennent comme les céréales,
les fruits ou même le thé. Chimiquement, ces
produits sont proches des hormones féminines
et il paraît normal de les tester pour venir en aide
sur les deux symptômes les plus courants et les
plus gênants : bouffées de chaleur et sécheresse
vaginale. Ils sont classifiés dans la catégorie compléments alimentaires, car ils intègrent souvent
des vitamines ou des antiradicalaires.
D’autres molécules sont utilisées en parapharmacie à base de plantes, mais là encore les études
nécessaires n’ont pas été menées pour valider
leur effet par rapport à un placebo. L’Afssaps
recommande évidemment de ne prendre que des
produits ayant reçu une autorisation officielle de la
part des autorités sanitaires.
La ménopause est une période souvent désagréable de la vie des femmes quand elle s’accompagne de troubles physiques et psychologiques.
Des solutions existent cependant pour passer le
cap avec sérénité ! ■
J.B.
Notre coup de cœur !
Oui, c’est un véritable coup de cœur de la rédaction pour OP-Norm, un
complément alimentaire des Laboratoires HanBiotech qui associe des
substances nutritionnelles, des plantes (sauge et algues) et des nutriments.
Idéal pour l’équilibre biologique et physiologique de la femme, la sauge
contribue au confort durant la ménopause et aide à la reminéralisassions
des os dont la structure est modifiée pendant cette période (55 € la boîte
de 90 gélules en vente sur www.hanbiotech.com).
63
Réntention d’eau
Drainage naturel
par les plantes…
Que celle qui n’a jamais été confrontée à un problème de rétention
d’eau lève la main ! D’un côté, on nous demande de boire beaucoup,
mais de l’autre, passé 40 ans, on s’aperçoit que la circulation ne
se fait pas toujours et que l’on a franchement tendance à stocker.
Résultat, on se sent gonflée de partout. Pour lutter contre cette
rétention, il faut drainer !
• Prendre des draineurs naturels à base de plantes.
• Faire appel aux techniques de drainage lymphatique manuel.
• Compléter si besoin par des soins du corps drainants (de type Cellu M6 de LPG ou pressothérapie).
Pourquoi boire alors qu’on
retient l’eau ?
L'intérêt de boire suffisamment d'eau chaque jour
est évident pour la santé de tous. L'organisme doit
équilibrer en permanence sa balance hydrique par
des apports quotidiens suffisants en eau. Chaque
jour il perd, en effet, une assez grande quantité d'eau,
par les urines bien sûr (1 à 1,5 litre par jour, volume
qui s'adapte aux apports), mais aussi par les selles
(100/150 g par jour), la voie cutanée (pertes sudorales liées à l'activité physique et aux besoins de la
thermorégulation, très variables selon les individus)
et la voie respiratoire (800 ml par jour, et ce d'autant
plus en cas d'atmosphère très sèche).
De plus, l'eau diminue la sensation de faim et augmente la satiété, provoquant un effet de « leurre »
pour l'organisme. Elle peut ainsi jouer un astucieux
rôle de « coupe-faim » naturel et totalement inoffensif.
Dans tous les cas de figure, une consommation supplémentaire en eau ne peut être que bénéfique (sauf
pathologies très rares).
D
ifférents facteurs sont responsables de la
rétention d'eau qui est caractérisée par un
gonflement du corps :
• Excès de sel,
• Cycle menstruel,
• Grossesse,
• Changements hormonaux,
• Médicament stéroïde.
Si l'œdème ne diminue pas ou si la peau reste
congestionnée quand vous appuyez dessus du bout
du doigt, il s'agit de signes pouvant être associés à
des troubles liés au foie, aux reins, au cœur ou à la
thyroïde. Dans ce cas-là, il est utile de consulter votre
médecin traitant.
64
Réagir rapidement
Plusieurs mesures immédiates sont à mettre en
œuvre :
• Baisser la teneur en sel de votre alimentation :
attention notamment aux produits tout prêts, aux
conserves.
• Modérer votre consommation de viandes, de charcuteries et de fromages.
• Privilégier les fruits et légumes frais, en ne consommant les fruits que le matin au petit-déjeuner.
• Boire au moins 1 litre et demi d’eau par jour et supprimer les sodas et toutes les boissons gazeuses.
• Faire du sport ou marcher 2 à 3 fois par semaine.
Attention aux diurétiques !
Drainer & mincir
Les diurétiques sont des médicaments qui
font uriner. La perte d'une quantité inhabituelle d'eau fait diminuer le poids du corps,
ce qui fait croire au patient naïf qu'il s'est
amaigri. Tromperie totale, puisque aucun
diurétique ne fait perdre une once de tissu
graisseux !
La rétention d'eau bien connue des femmes est due
aux hormones, responsables de ces mouvements
rapides d'eau dans le corps féminin au cours du
cycle, et notamment à une arrivée massive d'estrogènes avant les règles et à la présence excessive
d'ions et de sodium dans la cellule, provoquant un
appel d'eau, d'où les divers gonflements.
Ces « kilos d'eau » sont heureusement très éphémères
(même s'ils sont bien réels sur la balance qui peut
subitement afficher une prise de poids de 1 à 3 kilos
en l'espace de 48H !) et disparaissent le plus souvent
en quelques jours avec l'arrivée des règles.
L'eau chasse l'eau !
Si vous êtes sujette à la rétention d'eau, il faut donc
boire beaucoup d'eau minérale, peu sodée. Le sel
favorise l'hypertension artérielle. Il faut donc limiter
votre consommation en sel, ne pas resaler vos aliments et vérifier avec votre médecin que votre pilule
contraceptive n'est pas surdosée en œstrogènes.
Cette technique s’effectue en général par un kinésithérapeute avec une infinie douceur de la façon
suivante :
• On ouvre les points, par des pressions circulaires,
lentes et régulières, sur la peau. Pas question d’écraser les vaisseaux mais simplement d’ouvrir les portes
qui libèrent les toxines. Le masseur continue par la
citerne de Peke, située au niveau de la clavicule. Puis
ses doigts s’attardent sur le creux de l’aine et enfin,
les jambes avec une attention particulière pour les
genoux, qui présentent souvent des gonflements
disgracieux.
• On pompe ! Par des mouvements alternant pression et dépression, le masseur pompe en quelque
sorte pour activer toute cette lymphe. Le rythme est
toujours le même : 3 fois cinq pressions. Le ventre
fait le premier l’objet du drainage. Les manœuvres
au niveau de l’abdomen améliorent le péristaltisme
intestinal. Si vous êtes stressée, le plexus sera lui
aussi sollicité. Puis dans l’ordre, il enchaîne, sur les
cuisses, les mollets, les chevilles. Le corps est drainé
dans sa totalité.
Pendant un régime amaigrissant, le corps
libère de nombreuses toxines qui doivent
être éliminées. Il est donc très important
de drainer l'organisme. La meilleure
solution consiste à associer des plantes
qui chassent les toxines à celles qui
agissent spécifiquement sur la silhouette.
Les plantes aux vertus drainantes et
détoxifiantes - parmi lesquelles on trouve
le céleri, le fenouil ou encore la reine-després - drainent en profondeur les surplus
d'eau chargés de toxines et les éliminent
en douceur. Tandis que les plantes aux
effets minceur - dont notamment le thé vert
ou le chiendent - freinent l'assimilation des
sucres et leur transformation en graisses
tout en favorisant la combustion et le déstockage des graisses superflues.
apporte par un toucher et une gestuelle adaptée à la
réalité physiologie, une activation du retour veineux
et lymphatique et une dynamisation des échanges
interstitiels. La D.V.T.M. libère la lésion circulatoire
constituée et par conséquence soulage la souffrance
tissulaire. La qualité de la technicité gestuelle reste
essentielle pour pouvoir prétendre à un résultat
thérapeutique. Elle ne peut être transmise que par un
praticien possédant une longue expérience pratique
et pédagogique.
La Dynamisation
Vasculo-Tissulaire
Manuelle
L’idéal : le drainage lymphatique
Ce traitement s’utilise en complément dans le traitement cellulitique pour résorber les œdèmes et
soulager les sensations de jambes lourdes. Il est
également utilisé en traitement post-opératoire de
chirurgie esthétique.
La méthode a été créée en 1933 par un Autrichien,
le Docteur Vodder, pour activer la circulation de la
lymphe, stimulant ainsi le système de défense immunitaire et entraînant une détente profonde. Elle s’est
depuis développée pour des applications médicales,
kinésithérapeutes ou esthétiques, tant les bénéfices
tirés de ce massage sont nombreux. La méthode a été
souvent copiée, voire déformée ; ainsi les écoles qui
l’enseignent sont-elles strictes sur la formation et le
permanent recyclage de leurs diplômés.
Pour aller plus loin, il existe une véritable
évolution : la Dynamisation VasculoTissulaire Manuelle se singularise
par une action globale sur l'entité circulatoire d'échanges et de retour tandis
que le drainage lymphatique reste limité au
traitement exclusif des lymphœdèmes.
La Dynamisation Vasculo-Tissulaire Manuelle
Femmes & rétention
La rétention d'eau peut survenir tout au long de la vie hormonale d'une femme :
✔ A l'adolescence lorsque le cycle se met en place et que les poussées d'hormones estrogènes ne
sont pas contrebalancées par de bonnes quantités d'hormones progestérone.
✔ Lors de l'utilisation d'une pilule contraceptive qui ne vous convient pas.
✔ Lors du syndrome prémenstruel.
✔ Lors d'éventuels traitements hormonaux qui ne vous conviennent pas.
✔ Lors de votre préménopause ou de votre ménopause, avec une amélioration possible par un
traitement hormonal adéquat.
✔ Lorsque vous êtes particulièrement stressée.
65
Réntention d’eau
Le drainage par les plantes
Pour celles et ceux qui souhaitent prendre un traitement à base de plantes pour les aider à perdre de
l’eau et du poids, les premières à choisir sont l’Orthosiphon, le Frêne, le thé vert. Il s'agit de gélules dans
tous les cas, et il est conseillé de les prendre avec un
grand verre d'eau. On peut aussi utiliser directement
des infusions de maté ou de thé vert, faciles à trouver,
largement utilisées comme boisson d'agrément, et
faisant courir peu de risques d'erreur de cueillette ou
d'effet indésirable. Le gros avantage de ces plantes à
infuser est leur prix, largement inférieur à celui
des médicaments quels qu'ils soient.
Attention cependant à ne pas abuser des
plantes « drainantes » (thé vert, bouleau,
reine des près…) utilisées pour leurs
propriétés diurétiques et digestives, car
elles peuvent favoriser une déshydratation de l’organisme, se manifestant par
une fatigue et des vertiges.
> Utiliser un diurétique
naturel
Les diurétiques sont souvent prescrits
pour aider ceux qui souffrent de l'accumulation de fluides dans les tissus du corps
(oedème). Si vous cherchez un moyen naturel et sans danger pour perdre l'eau en excès,
il existe des aliments et herbes naturels qui
offrent des propriétés diurétiques.
Certains aliments et herbes naturellement diurétiques sont : le vinaigre de cidre de pomme, le
céleri, les graines de céleri, jus de canneberge, le
pissenlit, le thé vert, le thé en feuilles de pissenlit,
la fenouil, les baies de genièvre, l'ortie, le persil.
Le thé vert fait également partie des aliments qui
augmentent le métabolisme. L'ail est également
bénéfique pour éliminer la rétention d'eau. Des
études ont montré que l'ail est non seulement un aliment diurétique naturel, mais contribue également
à la décomposition des graisses.
66
> Prendre un complément alimentaire
Vive l'ananas tige !
Vous pouvez également essayer un diurétique en
vente libre en pharmacie pour lutter contre la rétention d'eau. Si vous avez besoin de supprimer l'eau en
excès dans votre corps rapidement avant un événement important, il existe des diurétiques en vente
sans ordonnance qui peuvent vous aider.
Fruit exotique très consommé pour sa saveur mais très
intéressant pour sa tige qui
contient une enzyme protéolytique : la bromélaïne. Cette
dernière favorise la résorption de la cellulite,
ainsi les capitons graisseux qui forment les
bourrelets ou la peau d'orange seront plus
facilement évacués. De plus, cette enzyme
évite la montée du taux d'insuline dans le
sang (taux augmenté quand nous mangeons
des sucres, pâtisseries, glaces...) et par la
même évite donc la mise en réserve des
sucres sous forme de graisses.
Cependant, il est important de garder en tête que
ce n'est pas une solution permanente. Prendre
ces diurétiques en vente libre pendant une longue
période de temps peut causer plus de tort que de
bien. Ce genre de diurétiques est également connu
pour causer de la diarrhée, donc gardez cela à l'esprit avant de les prendre. Si vous sentez que vous
n'avez pas d'autre choix que de les utiliser, alors
essayez d'aller chercher les pilules diurétiques à
base de plantes naturelles de préférence.
> Les plantes diurétiques
ou drainantes
Grace à leur action drainante, certaines plantes, telle
que la reine des prés, améliorent la circulation et
l’élimination des toxines. Quant à l’orthosiphon ou
le thé vert, ce sont de très bons diurétiques éliminant l’eau. Ces plantes sont donc très utiles dans le
cadre d’un régime, ou plus généralement en cas de
rétention d’eau.
> Les plantes à utiliser en priorité
• L'orthosiphon est originaire d'Asie. C'est l'un des
meilleurs diurétiques, il facilite aussi le travail des
reins. L'orthosiphon est de plus très riche en vitamines et minéraux anti-oxydants.
> Diurétiques ou drainantes ?
Il faut dans un premier temps distinguer ces
deux catégories de plantes :
- les plantes diurétiques : favorisent l'élimination de l'eau ;
- les plantes drainantes : favorisent la
circulation lymphatique.
Les draineurs, en favorisant la circulation lymphatique permettent d'améliorer l'élimination des toxines (nombreuses
lors d'un régime), mais surtout participent
à diminuer le phénomène de rétention d'eau
et de jambes lourdes. Les draineurs n'ont
donc pas un intérêt direct dans la minceur,
car ils n'aident pas à perdre du gras. Mais en
améliorant la circulation, ils peuvent faciliter
le déstockage des graisses et surtout éliminer
les toxines qui découlent de ce déstockage.
Les diurétiques servent simplement à éliminer
de l'eau, que cette eau soit en excès ou non.
L'eau éliminée par les diurétiques est ensuite
évacuée par les urines. Consommés en grande
quantité, ils peuvent être dangereux et conduire
à une déshydratation. C'est donc une perte
d'eau totalement artificielle, qui ne sert à rien
dans le cadre d'un régime car ses effets ne sont
qu'à court terme.
Une infusion de queues
de cerise
On attribue à l'infusion de queue de cerises
des propriétés désintoxicantes, fébrifuges,
laxatives et surtout diurétiques. La queue
de cerise en infusion est un vieux remède
dont l'effet est léger et progressif. La recette
est simple. Faire bouillir 1 litre d'eau avec
une bonne poignée de queues de cerise
pendant 10 min. Retirer du feu et laisser
infuser 6 min. Filtrer. Cette boisson a un
goût amer parfois désagréable. On peut
l'améliorer en y ajoutant un peu de sirop de
fruits rouges. Boire trois tasses par jour de
cette préparation.
• La piloselle est un autre diurétique, utilisé depuis
le XIX° siècle. C'est un diurétique très puissant.
Son nom de piloselle lui vient des poils dont
elle est
recouverte.
Les plantes qui drainent le plus
✔ Pissenlit
✔ Ortie
✔ Bardane
✔ Prêle
✔ Frêne
✔ Thé Vert
✔ Bouleau
✔ Reine des Prés
• La reine des près est une plante
t r è s commune en Europe,
qui a un
double rôle
drainant et
diurétique.
A ce titre elle
permet de lutter
contre la rétention d'eau ou
de résorber les œdèmes.
Elle est toutefois plus connue
pour ses vertus anti-inflammatoires.
• Le thé vert est de nouveau présent parmi ces
plantes minceur, comme tous les thés, c'est un très
bon diurétique. Il a en plus la caractéristique de
contenir de la théine (un composé proche de la
caféine) et de grandes quantités d'anti-oxydants.
• La queue de cerise est un diurétique reconnu,
consommée en tisane. Les queues de cerises sont
principalement utilisées pour leurs propriétés diurétiques et dépuratives, contre l’inflammation des voies
urinaires, la cystite et la colique néphrétique, contre
la surcharge pondérale ou pour traiter des œdèmes
(en association avec du thé vert par exemple) et
pour désintoxiquer l’organisme en favorisant le fonctionnement des reins (augmentation de la diurèse). Il
s’agit d’un diurétique naturel et peu coûteux.
• La Criste-marine (plante) : très riche en sels
minéraux, vitamine C, bétacarotène, cette plante
des bords de mer active les processus d'élimination
métabolique et favorise l'amincissement.
cholagogue et chotérétique. Cette plante, le plus
souvent utilisée pour les troubles du foie et de la
vésicule biliaire, a été également employée pour
des problèmes rénaux, la rétention d'eau, l'anémie
et les rhumatismes. L'ESCOP et la commission E,
comités scientifiques européens regroupant médecins, phytothérapeutes, spécialistes de la pharmacognosie et pharmacologie, et de la règlementation,
reconnaissent l'usage de la racine de Pissenlit en
traitement de troubles hépatobiliaires en stimulant
ces deux fonctions, et de la feuille de Pissenlit comme
diurétique naturel. Le Pissenlit est un grand dépuratif.
A noter que contrairement aux autres diurétiques,
la feuille de Pissenlit ne provoque pas de perte de
potassium par l'urine, mais au contraire en apporte.
• Le Chiendent (rhizome ou tige souterraine) a une
action diurétique due sans aucun doute à la présence
de sels de potassium. Légèrement anti-inflammatoire,
il agit bien sur la cellulite, mais il vous est aussi
recommandé en cas d'inflammation rénale et de douleurs rhumatismales.
• Le Fenouil (racine) : ne pas confondre à l'emploi,
graines de fenouil et racines de fenouil. Les premières tonifient la digestion et sont utilisées comme
aromates tandis que les secondes sont consommées
pour leurs effets diurétiques et désinfiltrants de la
cellulite, confirmés par des études en laboratoire. À
utiliser de préférence en extrait liquide, soit seules
soit en association avec plusieurs plantes pour remodeler sa silhouette (1 cuillère à café dans un verre
d'eau, 3 fois par jour ou en dilution dans 1 litre d'eau
à boire dans la journée entre les repas).
Pour finir, notez que le cassis et la bardane sont aussi
des plantes diurétiques et drainantes.
Enfin, retenez que toutes ces techniques naturelles
présentent également l’avantage de lutter efficacement contre la cellulite ! Alors pourquoi se priver de
cette méthode 100% naturelle ? ■
A.M.
• Le Bouleau (feuilles) et dérivés d'acide salicylique :
il exerce une action drainante profonde et bénéficie,
comme la reine des prés, de propriétés anti-inflammatoires.
Mention spéciale au frêne
• Le Pissenlit, originaire de l'Europe de l'Ouest,
pousse depuis longtemps un peu partout. Les parties
utilisées du Pissenlit sont la racine et les feuilles.
Ces dernières agissent davantage sur les reins, alors
que la racine agit sur le foie avec ses propriétés
Cette activité diurétique est due à la présence
de mannitol et de matière minérale. Ainsi le
frêne stimule l'ensemble des fonctions d'élimination de l'organisme et est traditionnellement utilisé pour faciliter la perte de poids.
De plus, le frêne a une action dépurative.
67
Infections urinaires
Cystites
Halte aux récidives !
Les cystites et les infections urinaires en général sont souvent gênantes et douloureuses. Heureusement,
des solutions existent et des mesures de prévention peuvent et doivent être mises en place par toutes
les femmes.
C
es gênes sont extrêmement fréquentes chez
la femme (car soumises à récidive) et très
rares chez l’homme. Cela tient bien entendu
à notre anatomie qui nous rend plus sensibles aux
bactéries de tous ordres. Mais aussi au fait que les
femmes sont plus souvent sujettes à la constipation
et aux troubles du transit intestinal. Le diabète, les
problèmes du système immunitaire, les problèmes
de cycles sont autant de facteurs favorisants. Pour
être honnêtes, les hommes connaissent eux aussi
leurs problèmes, mais cela est généralement lié à la
prostate et les touchent donc après la cinquantaine.
68
Les symptômes
Les principales causes
Envie fréquente d’uriner, sensations de brûlures,
inconfort lors du port du pantalon, fourmillements,
démangeaisons, pas facile de supporter cela bien
longtemps. Et si la sensation de brûlure se fait plus
forte lors de la miction, l’infection est quasi-certaine,
il est temps de consulter au plus vite afin que cela
s’arrête là sans effets secondaires. Il peut aussi y
avoir des traces de sang dans les urines dans certains cas, sinon, en général, les urines sont souvent
troubles.
• La cystite est une inflammation de la vessie provoquée généralement par un colibacille, parfois déjà
installé dans l’intestin. Les patients qui suivent des
Bon à savoir
Environ 3% des enfants seraient touchés,
la plupart du temps les petites filles. Parfois
même des nourrissons sont concernés et dans
ce cas, le diagnostic est difficile à poser.
ESCHERICHIA COLI
Cette bactérie est responsable à 80% de ce
style de gène urinaire. On retrouve ensuite les
entérobactéries, citrobactéries et bien d’autres
responsables, nettement plus rares.
En cas de cystite, il faut
se forcer à boire beaucoup
d'eau et à uriner souvent.
traitements anticancéreux peuvent aussi être sensibles à ce type de problème.
• La cystalgie dite à urine claire est une douleur
sans infection bactérienne, au contraire de la cystite.
Les symptômes sont quasiment identiques et surviennent de façon inattendue et assez brutale sans
vraiment aucun signe avant-coureur. Il arrive que ces
cystalgies à urine claire aient une origine purement
psychologique, même si cela est assez rare. Les
angoissées et très anxieuses peuvent ainsi souffrir de
ce type de problème.
Si l’on attend avant de consulter, la douleur augmente
et la fièvre peut survenir. En cas de fièvre, il faut
consulter immédiatement, car il peut s’agir d’une
complication qui peut en particulier toucher le rein. Il
arrive assez fréquemment que les cystites récidivent.
Il existe également des formes aigües.
Le traitement
Une analyse des urines permet de confirmer le diagnostic de cystite, et surtout d’identifier le germe,
afin de définir un traitement précis. Généralement, le
médecin procède aussi à un examen gynécologique,
car les organes sexuels peuvent être concernés.
L’échographie est parfois demandée afin de voir si
aucun autre problème d’origine rénale en particulier
n’a été occulté.
Le traitement consiste en des mesures d’hygiène
à respecter scrupuleusement accompagnées d’un
traitement antibiotique qui peut se réduire à une
seule prise ou durer de 3 à 5 jours. Autre partie du traitement à respecter : boire beaucoup et uriner toutes
les deux ou trois heures pour nettoyer la vessie.
Des médecines douces sont également possibles en
accompagnement ou en prévention. Certaines plantes
sont connues comme ayant un effet antiseptique et
positif tels que le thym ou la Cranberry (canneberge).
intervient dans les deux jours du traitement.
Si cela n’est pas le cas, il faut retourner voir le
médecin.
Des infections à répétition
Les cystites sont parmi les infections bactériennes
les plus communes chez les femmes d’aujourd’hui.
Automédication
Certaines femmes pratiquent l’automédication. Cela est possible, mais si la cystite
récidive plus de trois fois par an, il faut alors
procéder à des examens complémentaires.
Le traitement de la cystalgie ne requiert généralement pas de traitement antibiotique. La guérison
PLUS DE 3 MILLIONS !
En France, plus de 3 millions de femmes
sont sujettes à des cystites souvent
récidivantes.
69
Infections urinaires
Les femmes sont de plus en
plus résistantes aux traitements
antibiotiques d'où l'intérêt de
privilégier les solutions naturelles
comme la cranberry.
Plus de 60% des femmes ont déjà souffert d’une
infection urinaire dans leur vie et plus de 25%
d’entre elles en ont subies plusieurs ces 6 derniers mois. Selon l’American Urological Association,
quelques 150 millions d’infections urinaires sont
détectées chaque année dans le monde représentant 6 millions de dollars dans les dépenses de
santé annuelles.
Vive la Cranberry !
La Cranberry est un sous-arbrisseau rampant de moins de 30 cm de hauteur. Elle prospère dans l’Est de l’Amérique du Nord, dans les tourbières,
les landes ou les forêts de conifères. Elle affectionne les sols acides et
humides. Son feuillage, persistant et vernissé, ressemble à celui des
Airelles de nos régions. Le fruit est une baie de petite taille. À maturité, sa coloration est rouge vif et sa saveur est acidulée et astringente.
Les champs cultivés sont entourés d’une digue et la récolte des fruits mûrs s’effectue à l’automne,
en inondant les surfaces. Après le passage d’une batteuse qui déclenche des tourbillons d’eau et
sépare le fruit de la plante, les baies flottent à la surface de l’eau et sont recueillies par pompage.
La cranberry est très efficace en cas de cystites et de gênes urinaires récidivantes.
70
L’utilisation d’antibiotiques est souvent le premier
réflexe dans le traitement des infections urinaires,
les femmes sujettes aux problèmes fréquents doivent
se faire prescrire des antibiotiques à basse dose.
Mais l’utilisation massive de médicaments dans le
traitement de ces infections a dangereusement fait
augmenter notre résistance aux traitements. Une
résistance tellement forte que WHO (World Health
ET L'ACUPUNCTURE ?
Elle a ses adeptes. Une étude en provenance
de Norvège portant sur des femmes atteintes
de cystites récidivantes démontrerait que plus
de la moitié des femmes traitées par acupuncture cessent d’avoir des répétitions.
Organisation) cite un taux de résistance de 50% à
l’un des antibiotiques le plus utilisé pour traiter les
cystites.
La prévention
Il est essentiel là encore de ne pas oublier de boire
beaucoup d’eau ce qui permet lors de la miction
d’évacuer régulièrement les germes encore présents.
Deuxième mesure de prévention : l’hygiène. Il faut
systématiquement se laver les mains après être allée
aux toilettes. Avec du savon, il ne s’agit pas simplement de les passer sous l’eau. Idem après chaque
rapport sexuel. L’idéal est d’uriner après les rapports.
• Ne pas se retenir lorsque l’on doit uriner, car les
colibacilles ne cessent d’augmenter dans la vessie.
Bien-être au féminin
Pour prévenir les troubles
urinaires féminins comme
les cystites, rien de mieux
que les compléments alimentaires à base d’extrait de
Cranberry. Les Laboratoires
Pierre Fabre Naturactive
proposent trois nouvelles
formules super pratiques
d’Urisanol Cranberry sous
forme de sticks, de gélules
ou capsules flash.
Urisanol Cranberry des
Laboratoires Pierre Fabre
Naturactive, de 12 à 19,50 € la boîte de
gélules, comprimés ou les sticks, en pharmacies.
Jus de Cranberry Ocean Spray
Ocean Spray est une coopérative agricole dynamique
appartenant à plus de 700
agriculteurs de cranberry et
de pamplemousses à travers
les États-Unis, le Canada et
le Chili qui ont préservé l'agriculture familiale à travers les
générations. Fondé en 1930,
Ocean Spray est aujourd'hui
le premier producteur mondial
de jus de cranberry et de cranberry séchées et est la marque
la plus vendue en Amérique du Nord dans
la catégorie de jus en bouteille. On trouve
les cranberry de la coopérative dans plus
de 1000 bons produits et dans plus de 100
pays à travers le monde.
EXPERTE
Dr. Kalpana Gupta
Spécialiste des infections urinaires et professeur de médecine
à l’université de médecine de Boston.
Les bienfaits de la Cranberry
Selon une étude, récemment publiée par l’American Journal
of Clinical Nutrition, boire 240 ml de jus de cranberry par
jour permettrait de réduire les infections urinaires chroniques
de presque 40% chez les femmes. Cette baisse d’infection
permet donc de réduire la prise d’antibiotiques associée aux
traitements liés à ces maladies. Auteure de l’étude et intervenante au rendez-vous d’aujourd’hui, le Dr. Gupta estime que
la cranberry peut aider à réduire la prise d’antibiotiques au
niveau mondial et à améliorer la vie des femmes souffrant
chroniquement de gênes urinaires.
« La première approche utilisée pour traiter et réduire les infections urinaires chroniques est l’utilisation d’antibiotiques. Cette approche présente comme effets secondaires une augmentation de
la résistance aux antibiotiques. L’étude démontre que consommer 240 ml de jus de cranberry par
jour réduit le nombre d’infections urinaires chroniques et évite la prise automatique d’antibiotiques.
La clé pour profiter des bienfaits de la cranberry est d’en consommer un verre quotidiennement
pour aider à éviter l’infection. » ■
• Bien se laver les parties intimes. Il n’est pas nécessaire d’avoir une lotion particulière sauf si l’on est
encore irritée, en revanche privilégier un produit
doux. Et penser à s’essuyer d’avant en arrière et pas
le contraire.
• Si l’on est sensible à ce genre d’infection, mieux
vaut éviter les tampons hygiéniques et préférer les
serviettes.
• Au niveau de la lingerie, préférer le coton et éviter les
pantalons trop étroits, surtout lorsque l’on transpire.
En cas d’infection, informer son partenaire et éviter
tout rapport sexuel !
• Au niveau de l’alimentation, de nombreux aliments
peuvent avoir une influence, mais à vrai dire ils
sont tellement nombreux qu’il est difficile de tout
respecter à la lettre. Mieux vaut donc s’en tenir à une
bonne hydratation, voire à des tisanes légèrement
diurétiques.
• Les vins blancs, le thé et le café, tout comme le
tabac sont déconseillés. Il faut donc se mettre au jus
de Cranberry qui est très efficace pour les éviter et
les soigner !
D’après le Dr. Gupta, les femmes souffrant de problèmes urinaires peuvent être confiantes face à cette
nouvelle approche nutritionnelle qui apporte une
solution potentielle et qui valide plus de 50 ans de
recherche sur la Cranberry. ■
V.L.
Retrouvez plus d’informations sur l’étude
et sur les bénéfices santé de la Cranberry sur
www.cranberryhealth.com
Plus d’infos sur www.oceanspray.fr/
71
Tonus
Vive la corde
à sauter !
Parce qu'il mobilise l’ensemble des muscles du corps, le saut à la corde est considéré comme l’un des
exercices physiques les plus complets. 15 minutes de corde à sauter équivalent à 30 minutes de course
à pied. C’est le moment de vous y mettre pour avoir une silhouette de rêve !
L
a corde à sauter est l'exercice de musculation
parfait pour maigrir, avoir un ventre plat et brûler des calories. Les problèmes de cellulite et
de retour veineux sont aussi évités. En sautant à
la corde, le massage des veines profondes par les
muscles en activité que sont les mollets est tellement
important pour assurer le retour sanguin vers le
cœur, que certains spécialistes parlent de la pompe
valvulo-musculaire des mollets, et n'hésitent pas à
comparer son effet à celui d'un cœur supplémentaire.
Des bienfaits nombreux
Le saut à la corde améliore la posture, l’équilibre
et, dès les premières séances, renforce aussi la
tonification des muscles des mollets, l’agilité et la
coordination. Mais il faut commencer doucement et
progressivement car la sollicitation de ces muscles
est si importante qu’on recommande aux débutants
de ne pas dépasser cinq minutes au cours des
premières séances. On peut se donner jusqu’à deux
semaines avant de faire une séance complète de 20
à 30 minutes. 7 atouts
de choc !
✔ Augmenter l’endurance et
renforcer le cœur.
✔ Tonifier le corps
harmonieusement
et globalement.
✔ Lutter contre la cellulite,
en faisant
bouger les tissus.
✔ Brûler des calories.
✔ Améliorer l’équilibre et la
qualité des appuis.
✔ Corriger la posture.
✔ Développer la coordination neuromusculaire.
72
Le saut à la corde est donc un excellent
exercice pour prévenir varices et problèmes veineux. Parce que c'est une
pratique peu intense quand elle est
bien maîtrisée, c'est aussi un très bon
moyen pour augmenter les capacités
d'endurance en cardio training. Par
la dépense calorique occasionnée, la
corde à sauter est le moyen idéal
de perdre du poids ou de contrôler
son poids de forme.
Une pratique
progressive
La corde à sauter se pratique par
tranches de 2 à 3 minutes sur une
durée de 15 minutes maximum, pour
La corde à sauter se pratique par tranches
de 2 à 3 minutes sur une durée de 15 minutes
maximum, pour les moins sportives.
Adoptez une bonne
posture !
✔ Aligner le cou, la tête et la colonne
vertébrale.
✔ Maintenir le ventre rentré (légère
contraction des abdominaux).
✔ Les épaules sont basses.
✔ Les coudes sont proches du corps
et les avant-bras presque à 90° par
rapport aux bras.
✔ Dans la continuité de cette posture, les
mains légèrement en avant du bassin.
✔ Toujours maintenir une légère
souplesse au niveau des genoux
(sauf cas exceptionnels).
✔ Toujours sauter sur la pointe des pieds.
Rose !
725 calories sont brûlées par heure d'exercice
de saut à la corde ! Qui dit mieux ?
les moins sportives. Entre chaque série, des pauses
de 20 secondes environ permettent au corps de
s’habituer aux impacts répétitifs et de récupérer son
souffle. Il est par ailleurs conseillé aux débutantes
de sauter deux fois à chaque passage de la corde,
jusqu’à trouver un rythme et un bon équilibre. Pour
les autres, des chevillières lestées augmenteront
sensiblement la difficulté. Il est aussi possible, pour
compliquer l’exercice, d’effectuer une dizaine de
sauts sur un pied, puis sur l’autre.
Un outil de musculation
chez soi
La corde à sauter peut aussi être abordée en tant
que pratique de musculation pliométrique des extenseurs de la jambe (mollets, quadriceps, fessiers). Elle
permet alors, associée à d'autres exercices plus spécifiques, d'améliorer la détente verticale. Un entraî-
Un investissement
super rentable !
Si vous ne devez investir que dans un
accessoire, choisissez la corde à sauter
qui ne coûte pas cher du tout (entre 2 et
20 €) ! Dehors ou chez vous, elle demande
peu d’espace et s’intègre facilement à votre
séance de sport pour vous assurer un travail
complet.
Pour affiner les cuisses, il faut que les muscles qui
participent à la foulée aient un temps de contraction
court, ainsi ils se raffermissent mais ne gagnent pas
en volume. Sursauts, corde à sauter et foulées bondissantes permettent d'acquérir ce type de foulée.
Enfin, les oscillations verticales occasionnées par les
sauts font bouger les tissus. Ce massage fonctionnel
est un précieux allié pour perdre la cellulite et affiner
sa silhouette.
Des consignes à suivre
• En cas de problèmes de hanches, genoux, dos ou
problèmes articulaires, demander l’avis du médecin.
• Respecter un espace de pratique suffisant pour
éviter tout risque de blessures.
• Porter un soutien-gorge de sport adapté.
• Régler correctement sa corde : placer un pied au
niveau du milieu de la corde et relever les poignées
vers le haut, le long du corps. Pour un débutant, les
poignées doivent arriver au niveau de l'épaule.
Avec une prise de muscle très limitée, la corde à
sauter permet surtout de fondre de manière assez
spectaculaire, si la pratique est régulière. Les principales zones concernées par la fonte sont les mollets,
les fessiers et toute la ceinture abdominale. C'est
pour cela que les boxeurs utilisent aussi la corde
pour perdre du poids avant les combats. Cette perte
de graisse est favorisée par les petits mouvements
brefs et secs des sauts. À vous de jouer ! ■
E.A.
Cette corde à sauter « confort »
de Domyos de couleur rose se
règle facilement et s'adapte à
la taille de chacun. Elle
permet de se dépenser en travaillant son
cardio, d'affiner sa silhouette et de brûler
un maximum de calories (6,99 € sur
www.decathlon.fr. Tous les autres modèles
entre 2,99 € et 20 €)
À LIRE
Le saviez-vous ?
nement de corde permet de se muscler rapidement
tout en gagnant en tonicité sans prendre de volume.
Le saut à la corde est l'exercice de fitness idéal
pour muscler les fesses.
Bondir de plaisir !
L'auteure, Sophie Andrade,
relate ici son expérience
originale. C'est lors de
marches méditatives
et sportives que s'est
imposée progressivement pour elle la
corde à sauter. Cette pratique, apparemment anodine, lui a permis de reprendre
les rênes de sa vie et d'en constater les
conséquences bénéfiques nombreuses
tant sur le plan physique que relationnel et
spirituel. Ce livre vous propose d'apprivoiser et de ressentir profondément les effets
physiques de la corde à sauter comme
hygiène de vie mais aussi comme voie de
croissance intérieure. La méthode simple
et efficace qui y est proposée vise à vous
rendre la vie plus légère et bondissante,
au sens propre comme au figuré.
« Et que ça saute ! » de Sophie
Andraden Éditions Vox Populi, 6,32 €
sur www.amazon.fr
73
Intolérance alimentaire
Doit-on vraiment
bannir le gluten ?
La maladie coeliaque est une infection chronique de l’intestin déclenchée par la consommation de
gluten, un mélange de protéines contenues dans certaines céréales (blé, orge, seigle…). La maladie se
manifeste principalement par des symptômes digestifs de type diarrhées, douleurs et ballonnements qui
peuvent également simplement démontrer une hypersensibilité. Le gluten n’est pas l’unique cause de
ces soucis intestinaux. Alors, avant de bannir totalement le gluten de votre alimentation, des examens
médicaux s’imposent.
EXPERTE
Pr. Cellier
Gastro-entérologue à l’hôpital européen
Georges Pompidou, à Paris
Attention !
« Avant de commencer un régime sans
gluten, il est impératif de savoir si l’on est
atteint d’une véritable maladie cœliaque,
avec des anticorps positifs et une confirmation par biopsie, ou si l’on souffre d’une
hypersensibilité au gluten qui entre dans le
champ des troubles intestinaux fonctionnels. En effet, pour les malades atteints de
troubles fonctionnels, il n’y a pas de réel
danger à consommer du gluten ou à faire
des erreurs de régime sans gluten. Pour les
malades cœliaques, il en va autrement :
les erreurs du régime sans gluten entraînent
des complications à long terme comme la
déminéralisation des os, le développement
d’autres maladies auto-immunes, voire de
cancers. »
L
e nom de la maladie provient du grec koeliakos, « qui appartient aux intestins ». Elle est
aussi appelée - le plus souvent - intolérance
au gluten, ou encore entéropathie au gluten.
Zoom sur la maladie coeliaque
Chez les personnes atteintes, l’ingestion de gluten entraîne une réaction immunitaire anormale
dans l’intestin grêle, qui crée une inflammation
et endommage la paroi intestinale. Plus précisément, ce sont les villosités intestinales qui sont
détruites. Ce sont de petites structures en forme
de vague qui constituent les « replis » de l’intestin
74
et qui permettent l’absorption de la majeure partie
des nutriments, des vitamines et des minéraux.
Un excès de gluten
dans notre société ?
Si l’inflammation persiste, l’intestin abîmé devient
incapable d’absorber certains nutriments, vitamines et minéraux. Il peut s'ensuivre une malnutrition malgré une alimentation normale. D’autres
symptômes d’intensité variable peuvent se manifester, comme une fatigue, une dépression et des
douleurs aux articulations. Avec le temps, des
problèmes de santé plus graves peuvent apparaître. Les personnes atteintes peuvent toutefois
retrouver la santé en éliminant le gluten de leur
alimentation.
Les dérives contre nature de l'industrie agroalimentaire contemporaine entraînent le développement
d'un sérieux problème de santé, une intolérance au
gluten nommée « maladie cœliaque ». Le gluten est
un composant protéique des céréales panifiables.
Sa digestion suppose une fragmentation en acides
aminés grâce à des enzymes spécifiques. Or, les
variétés de céréales actuelles (surtout de blé),
dites « sélectionnées », contiennent en excès un
gluten que nos enzymes ont du mal à identifier.
Il s'ensuit un rejet du système immunitaire qui
Bon à savoir
Bien qu’on utilise souvent l’expression
« intolérance au gluten », la maladie cœliaque
n’est pas réellement une intolérance alimentaire
puisqu’une réaction immunitaire est en cause.
Ainsi, il s’agit plutôt d’une forme d’allergie au
gluten.
impose aux personnes subissant cette intolérance
de suivre un régime sans gluten.
C’est quoi le gluten ?
Le gluten, du latin glu (colle), est une masse protéique élastique et visqueuse qui se trouve dans les
grains de plusieurs céréales, dont le blé, l’orge et le
seigle. On trouve ainsi du gluten dans de nombreux
aliments (pain, biscuits, pâtes...). Donnant une texture mœlleuse aux pains et aux autres produits de
boulangerie, le gluten permet aux ingrédients de
bien se lier ensemble et il est souvent utilisé dans
des sauces, des plats préparés, etc. Dans le cas du
blé, la réaction immunitaire est dirigée contre la
gliadine (une fraction de protéine présente dans le
gluten du blé). Pour l’orge, c’est l’hordéine qui est
en cause, et pour le seigle, la sécaline.
La diète sans gluten
Pour suivre une diète sans gluten, plusieurs aliments couramment consommés, comme les pains,
les biscuits et les pâtes au blé, doivent être bannis.
Mais le gluten ne se trouve pas seulement dans les
céréales. Il se cache aussi dans une foule d’aliments
préparés. Puisqu’une infime quantité de gluten
peut endommager l’intestin et faire réapparaître
les symptômes, une grande vigilance est nécessaire. Heureusement, il existe maintenant dans les
grandes surfaces et les magasins bios des tas de
produits sans gluten à prix accessibles !
Une cuisine appropriée
La « cuisine sans gluten » permet de varier les plaisirs
de ce régime difficile à supporter par la monotonie
alimentaire qu'il entraîne. Dans les livres cités en
référence, vous trouverez de nombreuses idées de
recettes sans gluten et notamment sans blé, une symphonie gustative qui vous fera oublier les frustrations
de ce régime. Bon appétit ! ■
V.L.
Pour les « noglu » !
On les appelle les « sans sans », les
« noglu », les « sans gluglu ». Derrière ces
mystérieux surnoms se cachent des milliers
de personnes qui optent chaque jour pour un
mode de vie sans gluten, pour raison médicale, par conviction, par choix, ou
tout simplement
par mieux-être.
Le Petit Futé, en
collaboration
avec Alma ROTA,
fondatrice du site C-sansgluten.com, se sont
donné pour mission de créer ce petit guide
pratique « Sortir et manger sans gluten »
(Le Petit Futé, 168 pages, 12,95 €, version
numérique offerte).
Ne pas confondre maladie
& hypersensibilité
Il existe en France dans le grand public
une confusion entre maladie coeliaque et
hypersensibilité au gluten :
La maladie coeliaque est une pathalogie
connue, dont le diagnostic repose sur le
dosage sanguin des anticorps antitransglutaminase de type IgA + dosage pondéral
des IgA géniques (Source HAS), couplée à
une biopsie de l’intestin grêle pour constater l’atrophie des villosités.
On parle d’hypersensibilité au gluten
devant des troubles fonctionnels digestifs
(douleurs abdominales, alternance diarrhée-constipation, ballonnement abdominal) chez des sujets diagnostiqués noncœliaques, mais qui se trouvent améliorés
par le régime sans gluten. Mais il n’existe,
à ce jour, aucun lien scientifiquement
établi entre le gluten et ses symptômes.
Et l’hypersensibilité au gluten n’est pas, à
proprement parler, une maladie.
À LIRE
Il n’existe pas de traitement définitif contre l’intolérance au gluten. En revanche, l’adoption à vie
d’une diète sans gluten permet le plus souvent de
faire disparaître complètement les symptômes, de
traiter les carences et de prévenir d’éventuelles
complications. Dans la grande majorité des cas, les
tissus de la paroi intestinale reviennent à la normale. Les symptômes cutanés (dermatite herpétiforme) disparaissent également lorsque la diète est
entreprise. Cette guérison s’opère généralement en
quelques semaines, mais peut prendre de 2 à 3 ans.
Il est exceptionnel que les symptômes persistent
malgré plusieurs mois de diète sans gluten.
La « cuisine sans gluten » permet de varier les plaisirs.
• « Ma bible de
l'alimentation sans gluten » de Carole Garnier,
Leduc S., 480 pages,
23 €.
• « La cuisine sans
gluten » de Chantal et
Lionel Clergeaud, Editions
Dangles, 96 pages.
75
Anxiété & burn out
Enfin une cure
contre tous les troubles anxieux !
Spécialisés dans les troubles anxieux, les Thermes de Saujon, ont accueilli près de 4 000 curistes l'an
dernier et ont même créé l'Ecole Thermale du Stress. Coup de projecteur sur un centre thermal médicalisé
de très grande qualité.
D
epuis 156 ans, Saujon est le berceau d’une
saga familiale. C’est en 1860 que le Dr Louis
Dubois, quinquisaïeul de l’actuel dirigeant Olivier Dubois, aménage un petit établissement constitué de deux salles de soins, une douche et un bain.
Une belle histoire de famille
Son fils, Stanislas, également médecin, développe
l’hébergement pour attirer une clientèle nationale et
agrandit de 1000 m2 l’établissement. En 1920, il passe
la main lui aussi à son fils, Robert, psychiatre formé
auprès de grands maîtres de la neuropsychiatrie
parisienne. En 1991, le cap des 1000 curistes par
an est franchi. En 1993, son quatrième fils, Olivier,
psychiatre, succède à son père comme directeur
Les bienfaits de l'eau
L'eau thermale de Saujon est une eau millénaire utilisée par voie externe et interne. Alors
que le débit de la source originelle devenait
insuffisant, un
deuxième forage
eut lieu en 1987
à la Source des
Chalets. Grâce
à ses composantes physicochimiques,
et après l'avis
favorable de
l'Académie de
Médecine, le ministère de la Santé donna
son agrément le 3 Février 1993 pour que
cette source puisse être utilisée dans le traitement des affections psychosomatiques. Par
son chlorure de sodium, elle a une action
tonique alors que la présence de calcium et
de magnésium lui assure des effets sédatifs
utiles dans les troubles anxieux. Elle est également chargée de lithium.
76
D.R.
thermale de Saujon
médical. La cinquième génération du nom est à la
tête de l’entreprise. En 2007, le spa thermal Philae
ouvre ses portes. En 2012, naît l’Ecole Thermale du
Stress. En 2014, Thierry Dubois part à la retraite après
38 années vouées aux Thermes de Saujon. Son frère
Olivier en assume aujourd’hui la direction générale.
Le Dr Olivier Dubois, psychiatre libéral, médecin
thermal et Directeur de la clinique et des thermes de
Saujon poursuit ses multiples activités de recherche,
de publications et de soins.
Les indications
pour une cure thermale
> L’anxiété
L'anxiété généralisée est un trouble qui touche 4 à
7 % de la population générale sur la vie entière. Si
on élargit à l'ensemble des troubles anxieux, sa fréquence est de 10 à 15 %. Cette affection, dans 2/3 des
cas féminine est souvent favorisée par des situations
de solitude ou de rupture affective. L'anxiété géné-
ralisée s'accompagne fréquemment d'état dépressif,
lorsqu'elle est prolongée. Cette affection est très
sensible aux facteurs d'environnement, mais aussi
à l'anxiolyse psychothérapique, au soutien psychologique, à l'éloignement des facteurs de stress et à
la dimension resociabilisante des prises en charge
institutionnelles. La stigmatisation par un milieu
hospitalier trop régressant est par contre un élément
qui peut renforcer le sentiment péjoratif d'échec pour
Des cures conventionnées
ou libres
Le centre de Saujon propose à la fois des
cures conventionnées et des cures libres.
• La cure avec prise en charge d'une Caisse
d'Assurance maladie est d'une durée de 21
jours, soit 18 jours de soins, l'Établissement
Thermal étant fermé le dimanche.
• Les cures libres ne sont pas prises en
charge par les caisses d'Assurance maladie
(à partir de 350 € les 5 jours de soins).
D.R.
au cadre professionnel et s'accompagne souvent
de symptômes dépressifs aux caractéristiques fluctuantes. Une étude récente est venue apporter des
informations sur l'intérêt de l'hydrothérapie dans
cette indication.
Différentes études sont venues apporter, ces dernières années, d'indiscutables preuves de l'efficacité
à la fois de la balnéothérapie et plus globalement de
la cure thermale de trois semaines.
> Le burn out
Le stress professionnel, lorsqu'il est prolongé, chronique, intense, peut entraîner un certain nombre de
personnes vers un état de "burn out", qui, mot-à-mot,
signifie brûlure de l'intérieur ou « être cramé ». Cet
état s'accompagne d'épuisement tant physique que
psychologique.
Il est caractérisé par la présence des symptômes
suivants :
• asthénie intense associée à des douleurs diffuses et
des troubles du sommeil,
• sentiment de déshumanisation
avec détachement émotionnel,
jusqu'à l'état d'indifférence et de
dépersonnalisation,
• désintérêt professionnel associé
à un sentiment d'inutilité et d'incapacité. Le burn out professionnel
se développe fréquemment dans
des professions dont la fonction
principale est l'aide à la personne
ou le contact aux autres.
Le burn out correspond à un trouble
anxieux décompensé, sévère, lié
La balnéothérapie assure une
réduction de l'anxiété et des
somatisations. Par ailleurs l'amélioration du sommeil, souvent
favorisée par l'hydrothérapie et
le lâcher prise qu'induisent les
soins, renforce "l'effet antidépresseur" naturel que constitue
l'éloignement du milieu de vie
habituel.
> L’insomnie
Dans la population générale, 10 à 15 % des personnes
souffrent de troubles du sommeil ou d'insomnie
chronique. En cause, le stress, les problèmes digestifs, l'anxiété, une alimentation inadaptée, la prise
d'excitants, une mauvaise hygiène de vie… L'insomnie et les troubles du sommeil peuvent avoir de nombreuses conséquences sur la vie privée et professionnelle des personnes qui en souffrent, enfermées alors
dans un cercle vicieux qu'il est difficile de briser. Pour
faire face à ce cercle vicieux, il est
conseillé de changer son hygiène
de vie en adoptant une alimentation saine associée à une activité
physique régulière et un soutien
psychologique adapté.
D.R.
la personne. Outre l'activité anxiolytique de la crénothérapie, les aspects d'environnement de la cure
thermale sont donc très impactants sur ce trouble.
D.R.
La maladie dépressive touche, sur la vie entière et
suivant les études, entre 10 et 20 % de la population.
Il existe deux grands groupes de maladie dépressive :
les dépressions réactionnelles et les dépressions
endogènes. Les dépressions réactionnelles sont généralement secondaires à des facteurs de stress ou d'environnement. Elles se développent fréquemment sur
des terrains anxieux ou plus classiquement, névrotiques. Ainsi 80 % de troubles anxieux chroniques
décompensent à terme en syndrome dépressif. Ces
décompensations dépressives s'apparentent souvent
à des décompensations d'épuisement où s'associe un
sentiment de découragement et de désespoir dans
un cercle vicieux.
Ces éléments sont réunis dans une
cure thermale qui apporte une solution douce et naturelle aux problèmes de sommeil et d'insomnie
chronique. En parallèle de soins
thermaux adaptés à cette pathologie, les curistes bénéficient d'un
suivi médical personnalisé.
D.R.
> Les troubles dépressifs
Aujourd'hui, les résultats du thermalisme dans
les troubles anxieux sont démontrés. Une étude
répondant aux standards internationaux montre
même qu'ils sont plus efficaces qu'un traitement
anxiolytique de référence à moyen terme et sans les
effets secondaires. Pour le Dr Dubois
qui dirige les Thermes, « dans l'anxiété
chronique et les dépressions d'épuisement qui lui sont souvent associées, la
médecine thermale est une nouvelle
alternative souvent plus adaptée que
des médicaments ou des psychothérapies dont on connaît également les
limites et les effets indésirables ». Et si
vous testiez ? ■
N.S.
Contact et plus d’infos sur www.thermes.net
L’Ecole Thermale du Stress
L'Ecole Thermale du Stress propose une
session « prévenir le burn out professionnel ». Programmée du 4 au 23 juillet,
elle permet d'appréhender la rentrée plus
sereinement. En complément d'une cure
thermale, libre ou conventionnée, de une
à trois semaines, une équipe de médecins
et de psychologues propose des ateliers
psychoéducatifs, des séances de relaxation, et des outils pour apprivoiser son
stress, réduire les tranquillisants ou encore
prévenir le burn out. Les résultats sont très
encourageants et les bienfaits de la cure
optimisés. Cette session « burn-out » est
indiquée pour les personnes qui détectent
les premiers symptômes de stress au
travail ou d'épuisement professionnel.
L'objectif de ce stage est de faire un bilan
personnalisé et d'apprendre des outils pour
mieux maîtriser les situations de stress.
77
Prévention
OSTÉOPATHIE
Magie ou science ?
L’engouement des Français pour l’ostéopathie suscite des interrogations de la communauté scientifique
et médicale sur son mode d’action. Un point s’impose.
Avoir confiance en l’ostéopathie
Cet article a pour objectif de rétablir un
climat de confiance en vous apportant un
éclairage sur la bonne pratique de l'ostéopathie. Vous pourrez ainsi choisir, en toute
connaissance de cause, un praticien capable
de répondre avec efficacité aux troubles qui
nuisent à votre bien-être quotidien.
manipulations ne peuvent tenir sur le long terme.
Dans le cas de douleurs chroniques, il existe toujours
un facteur associé qui conditionne la récidive.
C’est pour cette raison que les études qui ont été réalisées pour valider l’efficacité de l’ostéopathie dans la
lombalgie chronique n’ont pas été significatives.
C
es interrogations sont d’autant plus justifiées que les rapports qui ont été publiés
par l’Académie de médecine et l’Inspection
Générale des Affaires Sociales sur l’efficacité de l’ostéopathe ne sont pas valorisants. L’explication tient
au fait que les études qui ont servi à établir ces rapports ont été réalisées à partir de techniques qui ne
sont pas conformes à la bonne pratique de l’ostéopathie. Il existe une réelle confusion entre l’ostéopathie
et les thérapies manuelles qui se limitent à mobiliser
les articulations. Les mises en garde sur les risques
de lésions vasculaires de certaines manipulations ne
peuvent être attribuées à l’ostéopathie.
D’où vient l’ostéopathie ?
L’ostéopathie est une méthode de soins globale,
naturelle et personnalisée, basée sur des techniques
manuelles. Son fondateur, Andrew Taylor Still, est un
Américain né en Virginie en 1828. Ingénieur agricole
de formation, il s’est expérimenté à la pratique de
la médecine et de la chirurgie pendant la guerre de
Sécession. Sur la base des connaissances de l’époque,
il a établi un mode de raisonnement basé sur la
mécanique des forces et la dynamique des fluides.
Sa vision unitaire du corps humain avec une capacité
d’autorégulation donnait une importance toute particulière à la libre circulation des fluides et à la mobilité
des composants de l’organisme.
78
Une confusion facile
Un mécanicien de la vie
Contrairement à ce que laisse supposer son nom,
l’ostéopathie ne se résume pas aux manipulations
articulaires pratiquées de façon exclusive par les
chiropracteurs ou certains ostéopathes limités à une
pratique structurelle qui, il faut bien le reconnaître,
ne sont pas en accord avec la dimension holistique
de l’ostéopathie. L’approche mécanique structurelle
répond à des cas précis, généralement post traumatiques, avec des critères stricts d’exclusion.
L’ostéopathe peut être considéré comme une véritable entreprise générale. Plombier, il s’intéresse
aux tuyaux (artères, veines, canaux lymphatiques)
qui véhiculent les liquides entre le robinet (le cœur)
et la partie du corps en insuffisance. Electricien, il
rétablit le courant (l’influx nerveux) et libère des
ganglions para-vertébraux qui jouent le rôle de transformateurs. Enfin, il ré-équilibre le corps en levant les
tensions musculaires qui déstabilisent la charpente,
notre squelette.
Une explication simple
Ses mains sont ses outils
Le déplacement d’une vertèbre à l’origine du pincement discal qui occasionne une douleur est la
résultante d’une force asymétrique qui s’exerce sur
cette articulation et la déséquilibre. Cette force étant
généralement liée à une hypertension musculaire, il y
a lieu de s’interroger sur la cause de cette hypertension afin de la lever et non de se limiter à mobiliser la
vertèbre, ce qui amène naturellement à rétablir une
libre circulation pour favoriser le cumul de l’acide
lactique dans le muscle à l’origine de la tension, mais
aussi à lever les compressions vasculaires de l’abdomen où se trouvent les organes digestifs ; et ce pour
tous les troubles fonctionnels.
Les manœuvres qu’il utilise suivent plusieurs règles :
la prise (position des mains sur le corps), le fulcrum
(le contre-appui des avant-bras pour isoler les forces
musculaires et se concentrer sur la sensibilité tactile), le levier (les forces mécaniques musculaires à
l’origine des tensions sont neutralisées du plus grand
bras de levier au plus petit), la manipulation (le mouvement exercé évolue dans la limite de l’élasticité
du tissu en respectant la règle de la non douleur), la
qualité pulsatile des artères (le rétablissement du flux
artériel s’apprécie par la synchronisation des pouls
d’où l’importance des prises).
Sauf chez les personnes jeunes et en cas de traumatisme direct, les résultats obtenus par de simples
L’ostéopathe établit un rapport entre une sciatique
chronique à gauche et une colopathie fonctionnelle
Son approche globale est indispensable
Le meilleur ostéopathe ne peut parvenir durablement
à bout de cette lésion mécanique tant que le trouble
fonctionnel persiste. Cette corrélation impose inéluctablement la prise en considération des facteurs
nutritionnels et des troubles hépatiques et digestifs,
les plus souvent silencieux. Rappelons que le foie
est l’organe du corps le plus volumineux, qu’il intervient dans toutes les fonctions de l’organisme mais
qu’il ne peut se manifester par la douleur faute de
disposer de fibres nerveuses sensitives. La première
étape du protocole thérapeutique de l’ostéopathe est
donc de rétablir sa bonne fonction. Or en médecine
conventionnelle, il est le plus souvent ignoré et plus
inquiétant encore, en sa qualité de « filtre », il subit
l’agression des médicaments chimiques toxiques. L’hygiène alimentaire indissociable
L’importance des fonctions digestives dans le traitement ostéopathique impose le respect d’une certaine
hygiène alimentaire. Diminuer les excès de toxiques,
supprimer les inhibiteurs de digestion, les associations alimentaires en cause dans les fermentations
acides et lactiques, suffisent généralement à obtenir
une nette amélioration. Il ne s’agit pas de régimes ni
de se passer de temps à autre d’un dessert ou d’un
bon verre de vin, mais d’adopter certaines règles et,
notamment, comme le pratiquaient les anciens et le
préconisent toutes les religions, de « nettoyer » régulièrement son filtre avec des monodiètes rythmées.
Abonnez-vous
Une véritable médecine préventive
La localisation de la douleur articulaire renseigne
l’ostéopathe sur l’existence d’une insuffisance qu’il
est en mesure d’identifier grâce à un mode de raisonnement logique et scientifique lors de l’anamnèse et
« Que ton aliment soit ton médicament » (Hippocrate).
de la valider par la palpation. L’ostéopathe peut ainsi
déceler une insuffisance fonctionnelle avant même
qu’elle ne se manifeste par un symptôme. En modifiant l’hygiène de vie, il peut ainsi corriger de façon
naturelle un déséquilibre de l’organisme qui fait le lit
des maladies chroniques et invalidantes. Ses mains
sont des accélérateurs de guérison. Ses explications
simples vous permettent de comprendre le mécanisme d’installation du trouble pour déclencher une
prise de conscience à la faveur d’un véritable changement de comportement. Car au fond, vous êtes le
principal acteur de votre état de santé.
Les indications premières
L’ostéopathie a un rôle majeur dans le traitement
des douleurs chroniques. Ce sont justement ces
douleurs pour le traitement desquelles la médecine
conventionnelle symptomatique reste impuissante.
Les troubles musculo-squelettiques, à l’origine de
85% des maladies professionnelles, sont le deuxième
motif de consultation du médecin généraliste. L’ostéopathie répond à un véritable besoin. Elle comble
un décalage entre les besoins des personnes et le service de santé rendu. Alors que le Conseil de l’Ordre
des médecins s’inquiète de la pénurie de médecins,
il serait utile comme le préconise le Président de la
Mutualité française, de confier des tâches réalisées
aujourd’hui par des médecins à d’autres professionnels de la santé.
Un champ d’action large
Un ostéopathe non médecin peut être consulté en
première intention, sans prescription ni avis médical préalable. Son approche globale et multifactorielle lui permet de traiter avec efficacité la plupart
des troubles fonctionnels. L’ostéopathie concerne
toutes les personnes qui souffrent et qui ne sont pas
médicalement malades, celles dont l’état se situe
entre la santé et la maladie et qui, le plus souvent,
sont amenées à prendre des médicaments toujours
toxiques et le plus souvent inutiles. Les médicaments
de l'ostéopathe sont des micro-nutriments toujours
naturels et le plus souvent utiles. Son action globale
renforce l’organisme en cas de maladie, protège des
effets iatrogènes des médicaments chimiques, aide à
la récupération des traumatismes, facilite les interventions chirurgicales et aide à leur récupération.
Ce n’est pas de la magie
L’ostéopathie, de la magie ? Non, bien au contraire !
L’ostéopathie peut expliquer simplement et de façon
scientifique et rationnelle, pourquoi la sciatique est
survenue au lever sans aucun mouvement, pourquoi
une douleur de l’épaule est apparue soudainement
pendant la nuit, pourquoi le torticolis est à droite et
non à gauche, pourquoi le kyste est à l’ovaire gauche,
pourquoi la grande majorité des cancers du sein sont
à gauche, etc.
Or pour bien expliquer, il faut avoir compris le processus d'installation du déséquilibre qui est à l'origine
du trouble. Cette condition permet de traiter le mal à
sa source et d'obtenir un résultat durable. C'est tout
l'intérêt de l'ostéopathie qui s'intéresse à la cause et
pas seulement aux effets.
Des ostéopathes dont la pratique est conforme à
cette présentation se sont regroupés sous la bannière
Eurosteo. Un annuaire avec leurs coordonnées sera
en ligne fin juillet sur le site www.europromosteo.com.
Entre temps, leurs coordonnées peuvent vous être
communiquées sur simple demande à contact@europromosteo.com. A cette occasion, et dans l’attente de
la parution de la deuxième édition du livre « Le mal
de dos est dans l’assiette », vous recevrez gratuitement
sur simple demande « Le Guide Prévention Santé
Active », extrait de cet ouvrage. ■
NOUVEAU
COMMANDEZ VITE
LA 2e EDITION
DU BEST-SELLER
DE NOTRE EXPERT !
À LIRE
allant d’une simple constipation chronique à un côlon
irritable, voire une rectocolite hémorragique sous
traitement médical.
Jean-Pierre Marguaritte
Ostéopathe
Micronutritionniste
Président
EUROPROMOSTEO
« Le mal de dos
est dans l’assiette »
de Jean-Pierre
Marguaritte :
à commander
en version numérique
sur contact@europromosteo.com.
Version papier disponible en septembre.
79
AbOnnez-vOUS
Et renvoyez ce bon dument rempli à Lafont Presse
53, rue du Chemin Vert - CS 20056 - 92772 Boulogne-Billancourt Cedex
OUI, je m’abonne à Santé info
et le recevrai chez moi (14 numéros dont 2 numéros gratuits au prix de 34 €)
Nom :
Adresse :
Code Postal :
Télephone :
Courriel :
Prénom :
Ville :
Date de naissance :
r Je règle par Chèque bancaire ou postal à l’ordre de Lafont presse
53, rue du Chemin Vert - CS 20056 - 92772 Boulogne-Billancourt Cedex
En kiosques et tablettes sur lafontpresse.fr
c’est positif !
ou par carte Bancaire visa
N° :
r
signature :
expire fin
cryptogramme (les trois derniers chiffres au dos de votre carte)
En cadeau, je recevrai un numéro de
Féminin Psycho et de Féminin Senior*
m
* dans la limite des stocks disponibles.
Tarifs France Métropolitaine, pour les Dom-Tom et l’étranger :
+ 2 €par revue livrée.
Conformément à la loi “informatique et libertés” du 6 janvier 1978 modifiée
en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Vous pouvez accéder aux informations vous
concernant, les rectifier et vous opposer à la transmission éventuelle de vos
coordonnées en cochant la case ci-contre ❏ ou en adressant un courrier
libre à Lafont presse – 53, rue du Chemin vert, 92 100 Boulogne Billancourt.
Infos
PAQUETS NEUTRES
Recul du tabagisme chez les jeunes
S
uite à l’instauration des paquets de tabac neutres en France, les adolescents sont de moins en moins
nombreux à fumer leur première cigarette. Ces résultats publiés dans la revue Tobacco Control,, dans
le cadre d’une étude menée par l’Inserm et financée par l’Institut national du cancer, montrent en
effet que 1 jeune sur 5 de 12 à 17 ans a expérimenté le tabac en 2017 contre 1 jeune sur 4 en 2016. Cette
enquête témoigne également d’un net recul de l’attractivité du tabagisme auprès des jeunes, soutenant
ainsi l’efficacité de cette mesure sur un public particulièrement sensible au marketing.
PROTECTION
ÉCOLO
Et si on testait
la culotte
menstruelle ?
O
n considère ainsi qu'une femme
jette en moyenne à la poubelle
près de 17 000 serviettes, tampons
et applicateurs au cours de sa vie, ce
qui représente entre 100 et 150 kilos
de déchets. Dans le monde entier, ce
sont ainsi 7 milliards de tampons et
12 milliards de serviettes hygiéniques
qui sont jetés à la poubelle chaque
année. L'émergence de la coupe
menstruelle, championne de l'écologie, montre que de nombreuses
femmes sont demandeuses de
solutions moins polluantes. So'Cup, la
marque de coupes menstruelles made
in France, lance une autre alternative
innovante aux protections traditionnelles : une culotte menstruelle qui
permet de se protéger des fuites tout
en minimisant son impact sur l'environnement. Génial, non ?
HÉPATITE C
Faites du bruit !
7
5 000 : C’est le nombre de
personnes en France qui ignorent
qu’elles ont l’hépatite C. L’ambition de
l’AFEF (l’Association Française Pour
L’Étude Du Foie) est d’éradiquer la
maladie d’ici 2025. « Du Bruit Contre
L’Hépatite C » est le slogan de sa campagne nationale réalisée par le comédien et réalisateur
Eric Judor, pour favoriser le dépistage de la maladie.
DISPOSITIFS MÉDICAUX
Du nouveau contre le diabète
L
e diabète est une maladie caractérisée par une élévation anormale du taux de sucre
dans le sang. Considérée comme une des épidémies majeures du 21e siècle, elle risque
de concerner 592 millions de
personnes dans le monde d’ici
2035. Actuellement, les systèmes
de délivrance d’insuline disponibles sur le marché ne satisfont pas totalement les besoins
médicaux. D’ailleurs, seuls
25,3% des hommes et 36,4% des
femmes diabétiques contrôlent
correctement leur glycémie. Afin
de lutter contre cette maladie, la
société de technologies médicales strasbourgeoise Defymed développe deux dispositifs médicaux d'avenir au service du
patient : ExOlin, dispositif de délivrance d'insuline et Mailpan, pancréas bio-artificiel.
81
Infos
EPILATION
SANTÉ +
Vers une élimination définitive ?
L
a lumière pulsée constitue aujourd’hui l’une des alternatives les
plus abouties qui répondent aux attentes des consommateurs
pour garantir une élimination durable des poils. Pionnière de
cette technologie en France, Ariane bouleverse le marché de la
lumière pulsée en proposant le premier soin photo-pilaire® et de photo-rajeunissement
combinant la performance de la lumière pulsée et l’efficacité rémanente de cosmétiques
spécifiques Cosmetech (plus d’infos sur arianelumierepulsee.com).
CLAMYDIOSE : L'IMPORTANCE PANNES SEXUELLES
La pilule bleue
DU DÉPISTAGE
fête ses 20 ans
E
n France, la chlamydiose
est une des infections
sexuellement transmissibles
(IST) les plus répandues chez les jeunes femmes.
Pourtant 60 à 70 % d'entre elles ne présentent
aucun symptôme et ignorent qu'elles ont été
infectées. Le dépistage représente donc un outil
majeur pour réduire la prévalence de l'infection.
La HAS a revu la stratégie de dépistage de cette
IST et recommande qu'il soit systématique chez
les femmes de 15 à 25 ans sexuellement actives
et qu'il puisse être réalisé dans plus de lieux. Elle
insiste également sur la nécessité d'accompagner
cette stratégie d'un financement adéquat.
À
l’occasion des 20
ans de l’arrivée du Viagra en France,
l’équipe d’experts My-Pharma.info a réalisé avec l’Ifop une étude sur les Français
et leur recours aux médicaments améliorant l’érection. Le nombre d’hommes qui
déclarent avoir déjà été confrontés à des
problèmes d’érection a augmenté depuis
2015 (44% en 2005 contre 64% en 2018).
Le nombre de femmes qui déclarent
avoir déjà été confrontées à ce genre de
problème a, quant à lui, plus que doublé
depuis 2001 (25% en 2001 contre 59% en
2018). Le stress en est la cause n°1.
PRÉVENTION
ANTIGRIPPALE
Nous sommes tous concernés !
L
es pouvoirs publics viennent de lancer une campagne de Prévention antigrippale. L'année
dernière, 40% des cas graves de personnes hospitalisées en réanimation à cause de la
grippe avaient plus de 65 ans. Cet hiver, Retraite Plus, organisme de conseil et d'orientation en Ehpad, a donc décidé de diffuser une opération de sensibilisation nommée : « un
Vaccin main dans la main ». Celle-ci a pour but d'inciter les jeunes bénévoles ayant une
personne âgée dans leur entourage familial ou dans leur voisinage, à proposer leur aide pour
accompagner ces personnes âgées à se faire vacciner.
82
MASQUE DE BEAUTE
Vive l’argile !
La Rosée sort un
nouveau soin visage
innovant et pointu :
un masque en stick
régénérant 3 en 1 à
l'argile blanche : un
format pratique et
économique pour
une application homogène et trois
actions réunies dans ce masque
(répare, purifie & détoxifie, 14,90 €).
HYDRATATION
Eau vraiment pure
Osmozewater est une eau régénérée par vapeur distillation,
débarrassée de toutes ses impuretés et écartée de tout risque de
contamination. Véritable
alternative
aux eaux
minérales,
elle apporte
une hydratation optimale, permet l’élimination
des toxines et une amélioration
naturelle du métabolisme corporel,
musculaire et général.
ELECTROTHERAPIE
Contre les douleurs
L’appareil d’électrothérapie
Bluetens certifié
médical et mis
au point par une
équipe de kinésithérapeutes,
permet de stimuler la réponse
naturelle émise par le cerveau pour
soulager toutes les douleurs physiques, notamment lombaires (149 €
sur bluetens.com). n
MUSIQUES RELAXANTES
POUR LA GROSSESSE
4 albums indispensables à partager
avec votre enfant à naître
MUSIQUES POUR
FEMMES ENCEINTES
FUTURE MAMAN
MUSIQUE RELAXANTE
POUR MON BÉBÉ
Commandez dès aujourd’hui ces albums
en remplissant le bon de commande ci-dessous
Maretti Productions
______________________________________ ____________
COUPON A DÉCOUPER ET ENVOYER REMPLI Á
ENTREPRENDRE (LAFONT PRESSE), 53 rue du Chemin Vert, 92100 Boulogne Billancourt
RÉGLEMENT PAR CHÈQUE Á L’ORDRE DE LAFONT PRESSE
Vos coordonnées:
Mme / M. _________________________
N° ___ Voie_______________________
Code Postal________________________
Ville______________________________
Musiques pour femmes enceintes
Future Maman
Musique relaxante pour mon bébé
Frais de port
TOTAL
12 euros
12 euros
12 euros
2,20 euros + 1,20€ par CD supplémentaire
___ euros
.
Champ de Fleurs
Le Champ de Fleurs a été conçu sur base d’une observation très
simple : ce qui est le plus à même de soulager vos douleurs, c’est votre corps
lui-même ! Encore faut-il réussir à stimuler le corps pour l’amener à réagir
d’une manière qui le soulagera en profondeur.
Le principe du Champ de Fleurs est très simple. Vous vous allongez sur le dos, sur un matelas mesurant 73 cm de
long sur 45 cm de large recouvert de 221 stimulateurs brevetés. Chacun d’entre eux compte 25 pétales qui se
terminent en pointe. Par la simple force de la pesanteur, le Champ de Fleurs exerce une pression intense et
simultanée sur plus de 5000 points du dos.
CETTE ACTION PRÉSENTE TROIS EFFETS PRINCIPAUX :
• Le déclenchement de la sécrétion d’endorphines et le soulagement des
douleurs
• La détente profonde des muscles du dos et de l’ensemble du système
nerveux
• La stimulation de la circulation sanguine et de l’influx nerveux
Ces effets sont obtenus grâce à l'intensité et au nombre de points stimulés simultanément.
Ainsi, après quelques minutes d'utilisation vous serez en mesure de dissiper vos douleurs
comme de la brume au soleil.
is
Sat fait
GARANTIE
GARANTIE
JOURS
30 30
JOURS
Re
106€*
rs
é
o
u
m bou
*Frais de ports inclus
SÉLECTIONNEZ VOTRE COULEUR
Nom et Prénom :
Naturel
Turquoise
Adresse :
Complément d'adresse :
Code Postal :
Ville:
Pays:
France
Naturel
Violet
Naturel
Orange
Téléphone :
@
Adresse Email :
Chèque à établir à l'ordre du Groupe Entreprendre / Lafont presse.
01 80 96 38 70
www.lesmauxdedos.com
Afin de recevoir votre Champ de Fleurs envoyez votre
chèque ainsi que le bon de commande détachable
ci-joint à l'adresse suivante :
Naturel
Rose
Entreprendre CS20056
92772 Boulogne Billancourt
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
8
Размер файла
84 401 Кб
Теги
Pratique Santé
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа