close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Pratique Auto N°1 – Janvier-Février 2019-compressed

код для вставкиСкачать
Pratique
N°1
Nouveau
auto
, 99
PV, AMENDES
NE PAYEZ PLUS
EN TOUTE LÉGALITÉ
Le nouveau SUV Renault Kadjar
frappe fort !
VOITURE
D’OCCASION
ESSENCE
COMMENT
CONSOMMER
VOIR LES VICES CACHÉS ! MOINS
MOINS CHER ARNAQUES ASSURANCES
ACHETER SA GARAGISTES PAYEZ SEULEMENT
QUAND VOUS
VOITURE TOUT POUR
ROULEZ
A L’ETRANGER LES ÉVITER
www.lafontpresse.fr
N°1 - Bimestriel - Janvier/Février 2019 - BEL: 2,19€
Acheter à un particulier ou à un pro
Déjà l’un des meilleurs
rapports qualité/prix
L 19519 - 1 - F: 1,99 € - RD
Il a tout des grands.
Comment le crossover star
bouleverse le marché.

 



ABONNEZ- VOUS

Et renvoyez ce bon dument rempli à
Lafont Presse
53 rue du Chemin Vert - 92100 Boulogne-Billancourt
OUI, je souhaite m’abonner à L’essentiel de l’Auto pour 8 numéros au prix de 38 €
Nom :
Adresse :
Code Postal :
Télephone :
Courriel :
Prénom :
Ville :
Date de naissance :
Je règle par Chèque bancaire ou postal de Lafont Presse - 53 rue du Chemin Vert - 92100 Boulogne-Billancourt

c’est positif !
ou par carte Bancaire visa :
N° :
expire fin
cryptogramme (les trois derniers chiffres au dos de votre carte)
signature :
CADEAU
Recevez les magazines
Auto souvenirs et Auto pratique
Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de
rectification aux informations qui vous concernent. Vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier et vous
opposer à la transmission éventuelle de vos coordonnées en cochant la case ci-contre  ou en adressant un courrier libre à Lafont
presse - 53, rue du Chemin vert, 92 100 Boulogne Billancourt.
auto
auto
Pratique
Janvier-Février 2019
N°1
Sommaire
RENAULT
KADJAR
4Actus autos
8 PEUGEOT 508 SW (2019)
10 Astuces : 7 astuces pour faire
r!
Le crossover sta
des économies de carburant
12 Achat d’une voiture d’occasion
et vices cachés
14 La Renaut Kadjar 2019 :
Le crossover star
BWM SERIE 3 (2019)
KIA e-NIRO
HONDA CR-V HYBRID
MERCEDES A 35 AMG
SEAT TARRACO
AUDI A1 SPORTBACK
ASSURANCES : Ne Payez que
pour ce que vous conduisez!
30 ASSURANCES : Accident avec un véhicule non assuré : comment réagir ?
32 ENQUETE : Les clés pour acheter
sa voiture à l’étranger (Europe)
36 ENQUETE : PV NE PLUS LES PAYER
40 ATTENTION ARNAQUES : La fraude au compteur kilométrique/ Le vol/
Les 3 arnaques des faux mandataires
44 Citroën C5 AIRCROSS
46 Remplacement des bougies d’allumage DIY
- instructions, conseils et astuces de voiture :
ce qu’il faut savoir !
16
18
20
22
24
26
28
EDITÉ PAR ENTREPRENDRE
(LAFONT PRESSE)
53 rue du Chemin Vert - CS 20056
92772 Boulogne-Billancourt Cedex
www.lafontpresse.fr
Tél. : 01 46 10 21 21
Directeur de la publication et de la rédaction :
Robert Lafont robert.lafont@lafontpresse.fr
Secrétaire générale des rédactions :
Isabelle Jouanneau - Tél. : 01 46 10 21 21
isabelle.jouanneau@lafontpresse.fr
RÉDACTION
53 rue du Chemin Vert - 92100 Boulogne-Billancourt
Tél. : 01 46 10 21 21 - Fax : 01 46 10 21 22
Rédaction :
ÉDITIONS MISAMA
1, rue du Chemin Vert
92400 Courbevoie
ADMINISTRATION
Directeur comptable : Didier Delignou
didier.delignou@lafontpresse.fr
Comptable : Mélanie Dubuget - Tél. : 01 46 10 21 28
melanie.dubuget@lafontpresse.fr
PUBLICITE & PARTENARIATS
Directeur : Eric Roquebert - Tél. : 01 46 10 21 06
Eric.roquebert@lafontpresse.fr
FABRICATION
Maquettiste : Guillaume Laugier
Guillaume.laugier@labgraphic.fr
Impression : ROTO Garonne (47-Estillac)
L’édito
Le magazine que vous avez entre les mains se veut pratique et astucieux afin de
pouvoir vous aider dans toutes difficultés que vous pouvez rencontrer.
Et elles sont nombreuses en cette période de grogne ! Faire des économies de
carburant, baisser sa facture d’assurance ou encore ne plus payer certaines de
vos contraventions, voici un florilège de tous les conseils et astuces que vous
pourrez trouver dans ce numéro 1.
Nous vous souhaitons une bonne année 2019, et bonne route !
La rédaction
COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE : Origine du
papier : Allemagne - Taux de fibres recyclées : 100% - Ce
magazine est imprimé sur du papier porteur de l’Ecolabel
Européen sous le numéro : DE/011/010 - Eutrophisation : PTot
0.001 Kg/t.
DIFFUSION PRESSE
Isabelle Jouanneau - Tél. : 01 46 10 22 22
isabelle.jouanneau@lafontpresse.fr
Distribution : MLP - Tondeur (Belgique)
ABONNEMENTS : Dominique Bokey
dominique.bokey@lafontpresse.fr
Pratique Auto est édité par Entreprendre (Société
anonyme au capital de 246 617.28€) - RCS NANTERRE
403 216 617 SIRET : 403 216 617 000 23 NAF : 5814Z SA
53 rue du Chemin Vert 92100 Boulogne-Billancourt
Tél. : 01.46.10.21.21 - Fax : 01.46.10.21.22
Toute reproduction, même partielle, des articles et iconographies
publiés dans Pratique Auto sans l’accord écrit de la société éditrice est
interdite, conformément à la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire
et artistique. La rédaction ne retourne pas les documents et n’est pas
responsable de la perte ou de la détérioration des textes et photos qui lui
ont été adressés pour appréciation.
N° de commission paritaire : en cours.
N°ISSN : en cours.
Dépôt légal : à parution
Avertissement : L’éditeur se réserve la possibilitéde
republier certaines enquêtes ou reportages
des titres Lafont presse.
LES MAGAZINES POSITIFS !
A lire sur www.lafontpresse.fr
Entreprendre (Lafont presse), groupe media
coté à la bourse d’Euronext Growth
(code ALENR) www.lafontpresse.fr
lafontpresse.com
Prochain Pratique
Auto le 30 avril 2019
ABONNEZ-VOUS
Et renvoyez ce bon dument rempli à Entreprendre
53 rue du Chemin Vert – CS 20056
92772 Boulogne-Billancourt Cedex
Pratique
auto
OUI, je souhaite m’abonner à Pratique Auto pour 23 € (12 numéros).
Nom :....................................................................... Prénom :.....................................................
Adresse :......................................................................................................................................
Code postal :............................................................ Ville :...........................................................
Téléphone :.............................................................. Date de naissance :....................................
Courriel :
Je règle par Chèque bancaire ou postal à l’ordre de Lafont presse
53 rue du Chemin Vert – CS 20056 – 92772 Boulogne-Billancourt Cedex
Ou par carte bleue Visa ❏
N° :
Expire fin :
Cryptogramme (les trois derniers chiffres au dos de votre carte) :
Signature obligatoire
❏ En cadeau, je recevrai L’essentiel de Auto
et Entreprendre
Dom-Tom et étranger :
+2 euros par revue envoyée.
Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de
rectification aux informations qui vous concernent. Vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier et vous opposer à la transmission éventuelle de vos coordonnées en cochant la case ci-contre
ou en adressant un courrier libre à Lafont presse
53, rue du Chemin vert, 92 100 Boulogne Billancourt.
Pratique Auto 3
Brèves
Les clés de voiture, c’est fini,
bonjour les empreintes digitales
La voiture du futur est en route,
Hyundai a dévoilé lors d’un salon une
technologie de déverrouillage et de
démarrage par empreintes digitales. Le
système permettra même de
reconnaître le chauffeur et de régler la
voiture en fonction de la personne qui
s’installe au volant.
L
a détection des empreintes digitales tend à se généraliser
avec l’avènement de cette technique dans les smartphones.
Il était évident qu’un tel système finirait par trouver sa place dans les
voitures. De quoi satisfaire les experts en
perte de clés, s’il y a bien quelque chose
que l’on n’oublie pas en sortant de chez
soi, ce sont nos doigts.
Lors d’un salon automobile chinois,
Hyundai a dévoilé la technologie Fingerprint que l’on peut simplement traduire
par “empreinte digitale”. Des capteurs
sont intégrés dans les poignées de porte
ainsi que sur le bouton d’allumage. Il
sera donc autant possible de déverrouiller la voiture par une simple pression du
doigt que de la faire démarrer d’un geste.
Reconnaître
son chauffeur au toucher
Le constructeur sud-coréen a pensé à
ceux qui partagent leur voiture puisqu’il
sera possible d’enregistrer les empreintes de plusieurs personnes qui
pourront chacune déverrouiller les portes
et enclencher le contact. L’engin déterminera par ailleurs qui est au volant et
ajustera la hauteur des rétroviseurs et la
position des sièges en conséquence.
Reste qu’il ne faudra pas jeter sa clé aux
ordures, le système n’étant pas infail-
lible. Le constructeur automobile annonce un taux d’erreur d’1 sur 50.000.
Une marge relativement faible, mais pas
assez rassurante aux yeux de tous les
clients pour un engin d’une valeur
avoisinant les 30.000€.
Hyundai indique que le système sera
introduit sur le modèle SUV Santa Fe
dont le lancement est prévu dès le début
de l’année prochaine. On se réjouit
d’ores et déjà de voir s’installer les
capteurs d’empreintes sur d’autres
modèles produits par d’autres marques.
Les premiers taxis autonomes d’Audi
attendus en 2021
Audi a dévoilé quelques-unes de ses
ambitions en matière de voitures
autonomes cette semaine. Le
constructeur allemand l’a promis : des
véhicules autonomes circuleront en
milieu urbain d’ici 2021. Pour mettre ses
plans à exécution, la marque signe un
partenariat avec Luminar, qui fabrique
les fameux capteurs LIDAR.
P
lus tôt ce mois-ci, Audi a annoncé
qu’il mettra 14 milliards d’euros sur
la table pour développer les voitures
électriques et la conduite autonome sur les
cinq prochaines années.
La majeure partie de ce montant sera
dirigée vers AID (Autonomous Intelligent
Driving), une filiale entièrement dédiée à
la conception de systèmes de pilotage
4
Pratique Auto
automatique. 150 personnes fourmillent
dans cette entreprise fondée l’an dernier.
AID travaille non seulement pour Audi
mais aussi pour les autres marques du
groupe VW, comme Porsche et Volkswagen. Au total, 12 véhicules sont à l’étude
au sein d’AID. Partant de zéro, l’entreprise a l’ambition de développer un
système autonome de niveau 4. Autrement dit, un véhicule capable d’affronter
toutes les situations mais pas autorisé à
circuler sur toutes les routes (le niveau le
permettant étant le cinquième).
Des taxis
autonomes pour 2021
Audi s’est donné trois ans pour faire
circuler les premiers taxis autonomes en
ville, capables d’amener leurs passagers
d’un point A à un point B, sans aucune
assistance. Quand on évoque une telle
prouesse, on pense évidemment à Waymo
One, le service de taxis autonomes lancé
à petite échelle par Alphabet (Google) il y
a à peine quelques jours. Pour Alexander
Haag, directeur technique du groupe VW,
Waymo est encore loin d’abandonner un
chauffeur ou de pouvoir circuler partout
dans San Francisco. C’est pourtant bien
l’objectif que s’est fixé Audi. Et pour y
arriver, la marque a fait appel à Luminar,
une startup spécialisée dans la conception
de capteurs LIDAR et de logiciels de
perception pour les véhicules autonomes.
Capables d’envoyer des millions de
faisceaux laser à la seconde, les capteurs
de la firme permettent de déterminer en un
instant l’environnement qui les entourent
en calculant le temps qu’ils mettent à
rebondir, la clé pour parvenir à faire
circuler les taxis autonomes d’Audi.
Des stations qui rechargent les véhicules
électriques en 15 minutes top chrono
Porsche et BMW planchent sur
un des aspects les plus
contraignants concernant les
voitures électriques, en
développant des stations de
charges ultras rapides.
A
vec une popularité et un
intérêt croissant pour les
véhicules électriques, il
est encore difficile de faire le pas
à cause de plusieurs contraintes.
L’une d’entre elles étant le
temps nécessaire à une
recharge du véhicule. Il est en
effet bien plus chronophage de
recharger complètement un
véhicule électrique, comparé
aux quelques minutes nécessaires pour faire le plein d’un
véhicule thermique.
C’est pourquoi les marques
BMW et Porsche se sont
associées afin de trouver une
solution à ce problème et
mettre au point une station de
recharge ultra rapide. Cette
station Fastcharge est capable
de délivrer jusqu’à 450 kW,
comme il a pu être constaté
lors des tests sur la station qui
n’est encore qu’un prototype.
Cette station, surpassant
largement ce que Tesla a
jusqu’à présent fait, est
capable de délivrer jusqu’à 3
fois plus de puissance électrique que les Superchargers de la société américaine,
pourtant réputée pour leur
efficacité.
Il est en effet possible avec
cette station FastCharge de
recharger l’équivalent de 100
kilomètres d’autonomie en à
peine 3 minutes et pourrait, sur
le papier, recharger complètement un véhicule en 15
minutes. La réalité ne s’éloigne
pas tant que cela des calculs
effectués, puisque les tests de
BMW montrent qu’il est
possible de recharger 80% de
la batterie d’une BMW i3
pendant ce même temps
imparti.
Cette station tout juste inaugurée est accessible gratuitement
et se situe en Allemagne à
Jettingen-Scheppach, une
petite ville de Bavière. Station
également compatible avec le
système de charge combiné
(CCS).
Il reste cependant à prendre
compte ce que le réseau
électrique actuel pourrait être
capable de supporter, dans le
cas où ce genre de station se
répand et serait alors couramment utilisé.
D’ailleurs, d’autres stations
devraient être installées,
partout en Europe, et devraient
être déployées, dans les
années à venir.
Les automobilistes fidèles à leur motorisation
U
ne enquête menée par l’équipementier allemand Continental révèle que, partout
dans le monde, les automobilistes resteraient attachés
et donc fidèles à leur motorisation.
Continental révèle donc à travers une
étude que les automobilistes restent
globalement fidèles à leur motorisation
qu’elle soit essence, Diesel ou d’un autre
type. Ce serait surtout vrai en Chine et aux
Etats-Unis indique le document, mais un
peu moins en Europe surtout ces deux ou
trois dernières années.
Le Dieselgate comme
prise de conscience ?
Selon les chiffres relevés en Allemagne,
80% des personnes interrogées (ainsi que
80% des sondés en Chine et jusqu’à 90%
des sondés aux USA) indiquent qu’ils
choisissent leur voiture avec une
constance dans la motorisation. En gros,
ceux qui roulent au Diesel ne seraient pas
près d’en changer. Et ce serait pareil pour
les possesseurs de voitures à essence.
L’enquête révèle que seuls les Japonais
auraient l’esprit un peu plus « ouvert » avec
des comportements de changement plus
marqués.
Des habitudes fixes, mais…
Ce genre de comportement n’est évidemment pas de bonne augure pour les
motorisations alternatives, voitures électriques en tête. L’étude montre toutefois que
la crise du Diesel a laissé des traces en
Europe. Car depuis 2016, le marché a tout
de même changé pour se retourner vers
l’essence au détriment du Diesel. En
revanche, les voitures hybrides ont toujours
des difficultés : leurs ventes ne dépassent
en effet toujours pas les 3 à 5% alors qu’elle
ne sont aujourd’hui pas plus chères qu’un
modèle Diesel – exception faite des
hybrides rechargeables bien entendu.
Pratique Auto 5
Brèves
La première voiture de Cristiano Ronaldo
mise en vente … au double de son prix !
S
i quelqu’un vous propose d’acheter 20.000 euros, une Audi S3
Quattro de l’an 2000, avec un
moteur de 1,8 litres et 225 chevaux, une boîte manuelle à six
vitesses, avec 162.000 km au compteur,
alors qu’elle estimée moitié moins entre
6.000 et au mieux 10.000 euros, on suppose que vous allez rire au nez du vendeur.
Maintenant si l’on ajoute qu’elle a appartenu à Cristiano Ronaldo et qu’elle était
même, en 2004, la toute première voiture
de l’attaquant de la Juventus Turin, verrezvous les choses différemment ?
Cristiano Ronaldo a acheté
cette Audi en 2004. Il jouait
à Manchester United
Peut-être que oui, peut-être que non.
Mais le vendeur entend capitaliser sur
l’identité de l’ancien propriétaire. Une
deuxième main pour Ronaldo, alors âgé
d’à peine 19 ans. Il évoluait au club de
Manchester United. Après avoir plusieurs fois changé de main, elle est
depuis un an, en la possession d’une
personne nommé Tiago Viana. Ce
dernier, interrogé par le Correio da
Manhã au Portugal ne perd pas le nord.
« Je l’ai acheté à l’occasion d’une vente
aux enchères, je me souviens avoir
croisés des acheteurs de tous les pays ».
Malin, le vendeur veut maximiser
l’opération en misant sur l’identité de
l’ancien proprio
Il sait de fait, le potentiel de l’auto, sur la
simple identité du quintuple Ballon d’or.
La carte grise accompagnant l’achat de
la voiture par l’ancien madrilène est
fournie en complément attestant l’authenticité de l’opération.
50% des radars automatiques
sont hors service en France
La moitié des radars automatiques
sont hors service en France. Des
dégradations liées au mouvement
des gilets jaunes et à la colère
des automobilistes, qui se chiffrent
déjà à plusieurs millions d’euros.
L
es radars ont été mis à rude épreuve
ces derniers temps en France. Selon
les informations d’Europe 1, depuis
la mi-novembre et le début du mouvement
des gilets jaunes, 50% des radars automatiques du pays ont été mis hors service.
Dans certains départements ruraux, cette
proportion est même bien plus élevée.
Elle atteint par exemple les 95% dans le
Puy-de-Dôme.
Dans le détail, on ne recense pas moins
de 1 500 appareils vandalisés et 250
appareils incendiés ou détruits, sur un
6
Pratique Auto
total de 3 200 radars sur le territoire. Une
vague de destruction massive, « jamais
vue auparavant » et « continue depuis un
mois », comme le rapportait à RTL un
haut responsable des forces de l’ordre.
Des pertes chiffrées à plusieurs millions
d’euros
Si les préfectures et la Sécurité routière n’ont pas communiqué sur les
dégradations de radars, la perte économique sera certainement très lourde.
D’après Europe 1, la facture se chiffre
déjà en millions d’euros. La chute du
nombre de flashs va aussi entraîner un
manque à gagner important.
Pour rappel, détruire ou vandaliser un
radar est un acte passible de sanctions :
5 ans de prison de 75 000€ d’amende.
La peine peut même aller jusqu’à 7 ans
de prison et 100 000€
d’amende « lorsque l’acte de vandalisme
a été commis par plusieurs personnes
agissant en qualité d’auteurs ou de
complice ou par une personne dissimulant volontairement, en tout ou en partie,
son visage afin de ne pas être identifiée », rappelle le ministère de l’Intérieur.
65% des parents se disent distraits
par leurs enfants en voiture
65% des parents sont distraits
lorsqu’ils conduisent avec des
enfants à bord, selon une étude
récente. S’ils sont sensibles à la
prévention, ces automobilistescontinuent tout de même
d’adopter des comportements à
risque.
Quels sont les comportements
des parents lorsqu’ils conduisent
avec des enfants à bord ? C’est
le sujet de la 2ème vague du
baromètre de prévention routière
2018 Allianz France-CSA. Bilan :
65% des parents se disent
distraits par leurs enfants en
voiture. Pour beaucoup, les
trajets sont synonymes de
partage (84%), d’éducation
(78%), mais aussi de stress et de
fatigue (50%). L’étude montre
d’ailleurs que si les mauvaises
habitudes sur la route se
réduisent avec la présence
d’enfants dans le véhicule, les
parents continuent tout de même
d’adopter des comportements à
risque :
27% déclarent dépasser les
limitations de vitesse ;
15% utilisent leur téléphone au
volant ;
10% déclarent qu’ils leur arrivent
de conduire sous l’emprise de la
drogue ou de l’alcool ;
20% oublient de vérifier si leurs
enfants sont attachés ou ne les
installent pas dans un équipement adapté.
Les parents sensibles à la
prévention
Autre enseignement du baromètre : l’importance qu’accordent
les parents à la prévention
routière. Si 80% d’entre eux se
disent assez sensibilisés, seuls
57% estiment que leurs enfants
le sont. Selon eux, l’acteur
principal de la prévention est la
famille (88%), suivi de près par
l’école (84%). 65% des parents
estiment que les règles de
prévention doivent être rappelées au moins une fois par
semaine.
Du côté de l’apprentissage de la
conduite, 77% des parents
envisagent la conduite accompagnée pour leur enfant. Les
parents y voient en effet un atout
pour le permis (89%) et un
moyen de devenir un conducteur
aguerri (86%), rassurant tant
pour les enfants (85%) que pour
les parents (79%).
Laisser sa doudoune à votre enfant
dans son siège-auto est un danger pour lui
S
i vous pensez que laisser son manteau à votre enfant pour qu’il n’ait pas
froid est la meilleure solution, détrompez-vous. Dans son siège auto,
l’épaisseur de la veste oblige le harnais de fermeture de la ceinture à s’adapter à la
taille de la veste en question. Et non pas à la corpulence de votre cher(e) et tendre. L’enfant n’est pas alors très bien serré dans
son siège et pourrait donc être éjecté en cas
de grave impact. Si vous lui retirez sa veste et que vous voulez
l’attacher, vous remarquerez qu’il n’est pas
assez serré. S’il est projeté vers l’avant, les
sangles qui doivent serrer votre enfant
pourraient glisser le long de ses manches. Sa
tête serait projetée la première vers l’avant. Pratique Auto 7
Essai
Peugeot 508 SW
Radical, l’accord masculin de l’épithète
que Peugeot revendiquait déjà cet hiver
pour sa nouvelle berline 508, et comme
le consommateur européen reste
attaché aux breaks (une voiture sur trois
dans le segment D malgré la déferlante
de crossovers), la 508 est déclinée en
version SW, sur les traces historiques
du break 504, lancé il y a 50 ans.
L
’architecture est nouvelle (plateforme
EMP2), et comme pour la version berline- coupé tri- corps, les por tes se
passent de cadres de fenêtres. La nouvelle 508 SW mesure 4778 mm en longueur, soit 28 de plus que la berline, sur
un empattement inchangé de 2793 mm. La version
SW est plus large (1859 mm) et à peine 16 mm plus
haute (1420 mm en hauteur). Logiquement, la capacité du coffre augmente avec 530L sous couverture
de hayon (tendelet en bon français), et 1780L banquette rabattue, avec un seuil à 63.5 cm du sol seulement. Le châssis reçoit une suspension à amortissement variable et piloté Active Suspension Control en
série sur les versions GT.
CÔTÉ MOTORISATIONS,
LES CHOIX SONT RADICALEMENT
… TIMIDES.
En essence, Peugeot propose deux déclinaisons
du même 4 cylindres 1.6L turbo, toutes deux en
boîte automatique à 8 rapports:
– Puretech 180ch: 1598 cm3 turbo,
250 Nm à 1750 t/min, 180ch à 6000 t/min
– Puretech 225ch: 1598 cm3 turbo, 300 Nm à 2500
t/min, 225ch à 5500 t/min
En turbodiesel, 3 variantes sont proposées:
– 1499 cm3, 300 Nm à 1750 t/min,
130ch à 3750 t/min en BVM6 ou EAT8
– 1999 cm3, 400 Nm à 2000 t/min,
160ch à 3750 t/min en EAT8
– 1999 cm 3, 400 Nm à 2000 t/min,
180ch à 3750 t/min en EAT8
Peugeot annonce une version essence Hybride PlugIn au second semestre 2019 avec une autonomie
électrique de 50km selon le nouveau cycle WLTP.
8
Pratique Auto
A l’intérieur, le i-Cockpit est reconduit avec volant de
petit diamètre et bloc d’instruments surélevé, réalisé
avec un écran LCD de 12.3″ de diagonale qui supporte six différents modes d’affichage. Il supporte
également un système de vision de nuit (Night vision). Son capteur infrarouge permet la détection
d’êtres vivants devant le véhicule de nuit ou par visibilité réduite sur une portée allant jusqu’à 250 m.
Un écran tactile capacitif de 10 pouces de large, au
format 8/3, prend place au centre de la planche de
bord. Le système multimédia supporte les protocoles
MirrorLink, Android Auto et Apple Carplay. La recharge de smartphone par induction (norme Qi) est
supportée. la nouvelle 508 SW sera en vente en juin 2019 à des
prix allant d’un peu plus de 31 000 euros pour le modèle Access Activie avec 130 CV diesel à 51 000 euros pour une série limitée à 100 exemplaires de la
première édition avec le diesel le plus puissant à partir de 180 ch et une mise en place complète de tout. PEUGEOT CROÎT ENCORE AUX BREAKS Pratique Auto 9
Astuces
7 ASTUCES
POUR FAIRE DES
ÉCONOMIES D’ESSENCE !
ASTUCE CARBURANT N° 1
ne laissez pas tourner votre moteur
inutilement. Pour réduire votre
consommation d’essence ou de
diesel, mieux vaut ne pas laisser
tourner pour rien le moteur de votre
véhicule. Deux conseils dans cette
logique :
Ne faites pas chauffer votre moteur avant
de démarrer, c’est coûteux et inutile sauf
si votre voiture est ancienne et nécessite
ce temps de préparation.
Conseil d’éco-conduite : roulez lentement les 5 premières minutes pour
préserver le moteur.
Arrêté plus d’une minute (au feu rouge ou
dans les bouchons par exemple), n’hésitez pas à couper le moteur. Evidemment
si votre véhicule est équipé de la technologie Start and Go ou Start & Stop, cela
se fait automatiquement !
ASTUCE CARBURANT N° 2
adoptez une conduite souple et
intelligente. Pour réduire votre
consommation d’essence ou de diesel,
mieux vaut :
Choisissez le bon rapport. Les rapports
de vitesse les plus élevés sont plus
économiques en termes de consommation de carburant. Ainsi, vous économisez
davantage de carburant en 5ème qu’en
3ème. Quand vous accélérez, passez les
rapports le plus rapidement possible.
L’UTILITÉ DU
COMPTE-TOURS
POUR FAIRE DES
ÉCONOMIES DE
CARBURANT
Pour une éco-conduite, pensez à regarder le compte-tour de votre tableau de
bord. Si vous roulez au diesel, essayez
10
Pratique Auto
Malgré l’annulation de la hausse du carburant, les
prix de l’essence et du diesel restent très élevés, il
est donc de plus en plus important de limiter sa
consommation de carburant. Voici quelques
astuces simples qui vous permettront de rouler
économique et écologique ! Adoptez l’écoconduite et optimisez votre budget carburant…
de ne pas dépasser 2 000 tours/minute.
Pour l’essence, la limite se situe plutôt
entre 3 000 et 3 500 tours/minute. Tout
dépassement de ces niveaux signifie que
vous devriez enclencher la vitesse
supérieure.
Attention : il est aussi déconseillé d’être
en sous-régime : cela consomme du
carburant et use inutilement le moteur.
Évitez les à-coups
Démarrez toujours en douceur et évitez
pendant votre conduite les accélérations
brusques.
À savoir : une conduite trop agressive peut augmenter de 20 à 40 %
votre consommation…
Anticipez pour mieux rouler !
La règle d’or d’une conduite plus souple
est l’anticipation. Il faut donc toujours
regarder de l’avant pour adapter sa
conduite à ce qui suit. Exemple concret :
évitez d’accélérer si c’est pour freiner
ensuite. Avec cette technique d’écoconduite, anticipez un stop, un embouteillage ou un feu rouge à l’horizon en levant
le pied de l’accélérateur et en laissant
l’élan de votre voiture vous amener
doucement jusqu’au point d’arrêt. Rétrogradez à environ 1 000 tours/minute pour
utiliser votre frein moteur.
À savoir : autre avantage en plus de
l’économie de carburant, vous
préservez vos freins !
DES ÉCONOMIES
D’ESSENCE EN
ROULANT AU POINT
MORT ? FAUX
ET DANGEREUX
Certains conducteurs pensent que rouler
au point mort permet de réduire sa
consommation d’essence. Sans rentrer
dans les explications techniques, retenez
que c’est faux (voire l’inverse) pour les
voitures équipées d’un moteur à injection
(la grande majorité des véhicules depuis
une dizaine d’années).
De plus, rouler au point mort est très
dangereux car vous freinez beaucoup
plus difficilement. À éviter absolument !
CONSEIL D’ÉCO-CONDUITE :
Si vous devez utiliser un
coffre de toit, réduisez
votre vitesse.
En effet, plus vous roulez vite et plus la
résistance de l’air devient prépondérante.
ASTUCE CARBURANT N° 6 :
ENTRETENEZ RÉGULIÈREMENT VOTRE VÉHICULE
ASTUCE CARBURANT N° 3 :
RÉDUISEZ VOTRE VITESSE
Cela semble logique mais on l’oublie
souvent : plus on roule vite, plus on
consomme de carburant ! Ainsi, étant
donné le prix du litre d’essence ou de
diesel, mieux vaut ne pas trop jouer avec
l’accélérateur !
Besoin d’un exemple pour vous
convaincre ? Lorsque vous roulez à une
vitesse de 130 km/h, vous augmentez de
plus de 30 % votre consommation de
carburant comparée à une vitesse de
90 km/h.
VITESSE ET PRIX
DU CARBURANT :
4 CONSEILS PRATIQUES POUR FAIRE
DES ÉCONOMIES !
À vitesse élevée, évitez d’ouvrir les vitres.
Prendre l’air coûte cher car vous fait
consommer davantage !
Dans les montées, ne cherchez pas à
accélérer pour maintenir votre vitesse.
Solliciter votre moteur en plein effort se
paye directement à la pompe !
Dans les descentes, utilisez votre frein
moteur et éloignez votre pied de l’accélérateur. Laissez la pente vous porter tout
en freinant évidemment pour maîtriser
votre vitesse.
Enfin pour faire des économies d’essence, utilisez le régulateur de vitesse si
votre voiture en est équipée !
ASTUCE CARBURANT N° 4 :
DOUCEMENT AVEC LES
ÉQUIPEMENTS !
Évitez la climatisation. À vitesse de
croisière, celle-ci augmente votre
consommation d’essence de 5 à 10 % et
jusqu’à 30 % lors les petits trajets en ville.
N’utilisez ce mode qu’en été, quand les
températures extérieures sont trop
élevées. En hiver, préférez le chauffage
classique qui est beaucoup plus économe.
Autre astuce : en ville en été, roulez
vitres ouvertes plutôt que climatisation à
fond !
Pensez à couper les dégivrages des
vitres dès qu’il a fait effet.
Évitez d’abuser de la ventilation. Baissezla dès qu’elle ne vous est plus utile.
À savoir : Si votre voiture est
équipée de LEDs de jour, préférez
leur utilisation à celle des feux de
croisements qui augmentent votre
consommation de carburant.
ASTUCE CARBURANT N° 5 :
ROULEZ LÉGER !
Certains équipements sont des gouffres à
carburant : barres et coffre de toit, remorque… Aussi, démontez-les systématiquement lorsque vous ne les utilisez pas.
Pensez aussi à voyager léger en ne
surchargeant pas inutilement votre
voiture lors de vos départs en vacances.
- Révisions et vidanges participent à
l’éco-conduite.
- Un moteur régulièrement entretenu
(révisions, vidanges) est mieux réglé et
moins encrassé. Grâce à l’entretien
régulier de votre véhicule, vous pouvez économiser près de 5 % de carburant.
- De bons pneus pour consommer moins.
- Rouler avec des pneus en bon état
(pression adéquate, niveau d’usure
acceptable) vous permet aussi de réduire
votre consommation d’essence en plus
d’assurer évidemment votre sécurité.
Exemple concret : un sous-gonflage de
0,5 bar, c’est 2,4 % de consommation
supplémentaire).
Ainsi, pour diminuer votre budget carburant, il est donc important de vérifier
régulièrement la pression de vos pneumatiques ainsi que leur usure (une fois
par mois).
CONSEIL D’ÉCO-CONDUITE :
AFFICHEZ VOTRE
CONSOMMATION
D’ESSENCE SUR
VOTRE TABLEAU
DE BORD
Si votre voiture le permet, vos consommations instantanée et moyenne peuvent
être directement affichées sur votre
tableau de bord. En les surveillant, vous
voyez directement l’impact de vos actions
(vitesse, accélération, changement de
rapport, climatisation…) sur votre
consommation de carburant. Vous
pouvez donc vous auto-réguler !
ASTUCE CARBURANT N° 7 :
ADOPTEZ LE CO-VOITURAGE
Quoi de mieux que le co-voiturage pour
optimiser votre budget carburant !
Pensez juste à le signaler à votre assureur. De cette manière, vos passagers
covoiturés et vous-même serez protégés !
Pratique Auto 11
Astuces
VOITURE
LES RECOURS EN
VICE CACHÉ OU VENTE
FRAUDULEUSE ?
FAIRE FACE À UN VICE
CACHÉ APRÈS L’ACHAT
D’UNE VOITURE D’OCCASION
Vous avez acheté un véhicule d’occasion
et vous constatez des défauts non signalés
voire dissimulés par le vendeur ? C’est une
situation courante et, dans certains cas,
vous pouvez avoir un recours.
S’il s’agit d’un véhicule récent, commencez
par vérifier si la garantie commerciale du
constructeur s’applique. Celle-ci couvre
certains défauts ou pièces défectueuses
sur le véhicule pendant au moins 2 ans.
Si le kilométrage du véhicule et/ou si son
numéro de série ne correspondent pas à
ceux indiqués sur les documents remis lors
de la vente, vous pouvez demander son annulation. Il s’agit alors de faire valoir la garantie de conformité du Code de la consommation.
S’il s’agit de défauts liés à la vétusté du véhicule (sièges abîmés, par exemple), vous
n’avez aucune chance de voir aboutir un
éventuel recours, surtout si le véhicule est
ancien. En effet, pour être recevable, votre
plainte doit porter sur un défaut que vous
ne pouviez pas voir au moment de l’achat
du véhicule et entraînant un préjudice à
l’usage.
VICE CACHÉ LORS DE
L’ACHAT D’UN VÉHICULE
D’OCCASION : DÉFINITION
La notion de vice caché s’applique à la voiture d’occasion. La protection contre les
vices cachés peut être invoquée au-delà
de la durée de la garantie légale de deux
ans. Toutefois, il est nécessaire de prouver
la présence du vice caché et c’est toujours
au nouveau propriétaire de le faire même
s’il doit requérir, à ses frais, à un expert.
Pour un véhicule d’occasion, le vice caché
s’apprécie selon trois critères : Le vice caché doit être antérieur à la vente.
Le vice caché ne devait pas être décelable
au contrôle technique, et
Le vice caché doit être suf fisamment
grave pour avoir empêché la vente aux
mêmes conditions s’il avait été connu.
À SAVOIR
L’article 1641 du Code civil présente ainsi la notion de vice caché :
Le vendeur est tenu de la garantie à raison des défauts cachés de la chose vendue
qui la rendent impropre à l’usage auquel on la destine, ou qui diminuent tellement cet
usage que l’acheteur ne l’aurait pas acquise, ou n’en aurait donné qu’un moindre prix,
s’il les avait connus. 12
Pratique Auto
Dans certaines situations, le vice caché
peut révéler une vente frauduleuse.
C’est notamment le cas pour des véhicules
ayant subi de lourds dommages dans un
accident et déclarés techniquement nonréparables. Malgré un cadre juridique empêchant le retour de ces véhicules (qualifiés d’épaves), il est fréquent de les voir remis en circulation par des professionnels
peu scrupuleux.
Le particulier n’est pas toujours en capacité de les reconnaître et l’aide d’un expert
spécialisé s’avère souvent précieuse. Avec
son appui, vous pouvez procéder à la saisine du tribunal civil compétent pour obtenir l’annulation de la vente et demander
d’éventuels dommages et intérêts. Il faut
toutefois démontrer le préjudice subi.
TENTER UN RECOURS
AMIABLE APRÈS L’ACHAT
D’UNE VOITURE
D’OCCASION
Lorsque le problème rencontré est sérieux
et porte, par exemple, sur la mécanique,
vous pouvez faire jouer la garantie légale
de conformité en invoquant un vice caché.
Dans ce cas, vous disposez de deux ans
pour agir, à partir de la découverte du vice
caché. En effet, si vous pouvez prouver
l’existence de la défaillance au moment de
la vente, vous pouvez faire annuler la
vente du véhicule.
D’OCCASION :
CAS DE LITIGE OU VICE CACHÉ
Acheter un véhicule d’occasion présente un intérêt financier indéniable,
mais également plus de risques. Kilométrage supérieur à celui affiché sur
l’annonce, puissance du moteur défaillante, état général empêchant une
mise en circulation sans risque… Les litiges associés à un achat d’occasion
sont nombreux, notamment pour cause de vice caché. Si vous êtes confronté
à cette situation, voici la marche à suivre pour faire valoir vos droits.
Au - d e là d e s p r e mi è r e s d é marche s
amiables, le recours à un tribunal est
toujours possible. Pour un véhicule d’une
valeur inférieure à 10 000 euros, le Tribunal d’instance est l’établissement compétent. Il n’est alors pas nécessaire d’être représenté par un avocat même s’il est indispensable de produire un dossier bien étayé.
Si le litige porte sur une somme supérieure
à 10 000 euros, le Tribunal de Grande Instance (TGI) est compétent. Dans ce cas, la
défense du dossier par un avocat s’avère
indispensable même si le demandeur peut
réclamer à la partie adverse le paiement de
ses frais d’avocats.
APPORTER LA PREUVE
DU VICE CACHÉ OU DE LA
DÉFAILLANCE DU VÉHICULE
Lorsque vous achetez votre voiture à un particulier, on présume que le vendeur n’est pas
un spécialiste de la mécanique. Il est donc
supposé être de bonne foi au moment de la
vente. Seule la détention d’un diplôme de
mécanicien pourrait remettre en cause sa
bonne foi et le qualifier de « professionnel ».
De la même manière, lorsque l’acheteur est
titulaire d’un diplôme de mécanique, les
juges apprécieront sa qualité de « professionnel » et pourront rejeter sa demande.
En effet, ils pourront estimer qu’il aurait dû
ou pu déceler le problème rencontré ultérieurement.
Le PV de contrôle technique comme
élément de preuve
Pour rendre leur décision, les juges tiennent
compte non seulement de l’état du véhicule
(kilométrage, ancienneté…) mais aussi du
prix payé par l’acquéreur. Ainsi, une voiture
payée un prix anormalement bas pour un
état comparable aux automobiles similaires
aurait dû éveiller le soupçon de l’acheteur.
Obligatoire pour les véhicules de plus de 4
ans, le procès-verbal de contrôle technique permettra au juge d’apprécier la qualité du véhicule. Ce document obligatoirement remis à
l’acheteur avant la vente l’informe sur l’état des
pièces garantissant la sécurité de la voiture
comme le châssis, la suspension, la direction,
le freinage, l’éclairage ou les roues. Il doit donc
être conservé précieusement. Toutefois, un
acheteur qui doute de l’authenticité d’un
contrôle technique peut faire procéder à un
contrôle technique volontaire qu’il opposera
à celui du vendeur.
VICE CACHÉ : LES JUGES
PLUS SÉVÈRES AVEC
LES VENDEURS
PROFESSIONNELS
Lorsqu’une pièce d’un véhicule acheté à un
professionnel tombe en panne avec peu de
kilomètres au compteur, il s’agit incontestablement d’un défaut. Dès lors, le vendeur aurait dû détecter le problème avant de réaliser
la vente. Un recours amiable a donc de bonnes
chances d’aboutir, surtout si vous avez acheté
le véhicule dans un réseau concessionnaire.
Dans ce type de situation, la marque automobile peut prendre à sa charge le changement
de la pièce à l’usure anormale.
Devant le tribunal, vous aurez beaucoup
plus de chances de faire valoir vos droits si
vous avez acheté votre véhicule à un vendeur professionnel. En effet, un professionnel est réputé avoir connaissance des défauts du véhicule. La jurisprudence tranche
donc souvent en faveur des particuliers
dans ce cas.
En cas de faute, ces vendeurs professionnels risquent gros. Si le vice
caché est reconnu par le tribunal, vous
pouvez obtenir le remboursement
intégral du véhicule. Par ailleurs, s’il
est prouvé que le vendeur était informé du défaut au moment de la
vente, vous pouvez, en plus, obtenir
des dommages et intérêts. Il peut
également être condamné pénalement
par le tribunal si le juge considère qu’il
a volontairement trompé le client sur
les caractéristiques du véhicule.
LE RECOURS À UN
EXPERT EN CAS DE
LITIGE
Pour vous aider dans votre
démarche, l’appel à un expert
automobile est souvent
indispensable. Vous pouvez les
solliciter sur des sites Internet
comme experts-autoindependants.com ou anea.fr. Ce
professionnel donne son avis sur
vos chances de démontrer le vice
caché. Comptez alors entre 300 et
400 € au minimum, pour un
examen du véhicule sans
démontage.
Pratique Auto 13
Essai
RENAULT KADJAR 2019
LE CROSSOVER STAR
Renault n’a rafraichi que légèrement l’extérieur de son Kadjar. La
palette des motorisations, par contre, a été totalement renouvelée
pour répondre aux normes les plus récentes. Et sur le plan de la
technologie, ce SUV compact évolue aussi.
D
epuis le lancement du premier Kadjar, en
2018, l’offre s’est sérieusement étoffée
dans la catégorie des SUV du segment
C. Le Kadjar fait mieux que s’y défendre :
450.000 unités ont déjà trouvé preneur
dans le monde. Sur notre marché, le SUV
au losange se porte bien, mais reste devancé par certains de ses rivaux, notamment par son cousin Nissan
Qashqai qui domine la catégorie avec le Volkswagen
Tiguan et le Hyundai Tucson.
Dans le même temps, les Français n’avaient d’autre choix
que de revoir de fond en comble les motorisations du
Kadjar : suite à l’entrée en vigueur de nouvelles normes
d’émissions et de nouvelles procédures de test, le 1.2
TCe (qui était encore dépourvu de filtre à particules) ne
convenait plus. Aussi a-t-il été remplacé, sous le capot
du Kadjar comme sous celui d’autres modèles de l’Al-
14
Pratique Auto
liance, par le nouveau 1.3 TCe, développé en collaboration avec Daimler. À bord du Kadjar, cette mécanique se
décline en 140 ou 160 ch. Les motorisations Diesel ont
elles aussi été renouvelées : le 1.6 dCi cède la place au
nouveau 1.7 Blue dCi (avec catalyseur SCR et réservoir
d’AdBlue). Il développe 150 ch. Le 1.5 dCi revient, mais
dans une version poussée à 115 ch (au lieu de 110 ch).
CE QUI CHANGE
Tous les moteurs, essence ou Diesel, sont associés de
série à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports, mais
celle-ci peut dans la plupart des cas être remplacée si
on le souhaite, par la boîte robotisée Renault à 7 rapports et double embrayage (EDC). Curieusement, la seule
mécanique qui ne peut pas profiter de cette boîte est le
Diesel le plus puissant (1.7 Blue dCi de 150 ch) qui n’existe
qu’en boîte manuelle. Mais cette version est la seule à
se décliner aussi en 4x4. Dans ce cas, la suspension
arrière est assurée par un essieu multibras, en lieu et
place du pont de torsion. Il s’agit toujours d’un système
d’origine Nissan, que l’on retrouve aussi sur le Qashqai.
Cela signifie donc qu’il est impossible de commander
un Kadjar 4x4 à boîte robotisée. Et ce n’est pas pour des
motifs techniques, mais pour des raisons commerciales :
chez Renault on estime en effet que le potentiel de vente
d’une telle version est trop réduit. Mais bon, au sein de
la catégorie, la plupart des SUV sont vendus en version
2 roues motrices. Certains des concurrents du Kadjar,
comme les Peugeot 3008/5008 par exemple, n’existent
d’ailleurs pas en 4x4.
Les Kadjar à traction avant peuvent toutefois disposer,
comme les Peugeot, d’un système électronique destiné
à améliorer la motricité. Baptisé ici Extended Grip, il est
associé d’office avec des pneus M+S (Mud & Snow). Il
comporte trois modes différents (asphalte, sol naturel
et Expert) que l’on peut sélectionner via un bouton rotatif sur le tunnel central. Sur le Kadjar 4x4 Blue dCi, le
sélecteur qui permet de choisir entre modes 2WD, Auto
et Lock (répartition du couple moteur à raison de 50/50
en les essieux avant et arrière, utilisable jusqu’à 40 km/h).
Comme c’est le cas à l’extérieur (nouveaux boucliers,
nouvelles signatures lumineuses, plus de chromes sur
la calandre, nouvelles jantes et nouvelles couleurs de
carrosserie) les évolutions sont plutôt limitées à l’intérieur. C’est ainsi que les panneaux de porte ont évolué
et peuvent désormais accueillir une grande bouteille de
1,5 l, tandis que la qualité perçue est en progression,
même si on déplore encore la présence de plastiques
durs par endroits. Plus important est l’excellent confort
procuré par les nouveaux sièges avant, ainsi que l’ergonomie améliorée, notamment pour ce qui concerne les
réglages de climatisation. Pour le reste, on signalera
que l’infodivertissement a été remanié (R-Link2, en option sur le 2ème niveau de finition Zen et de série dès le
3ème niveau Limited). Il comprend notamment Apple
CarPlay et Android Auto, mais le Kadjar n’a toujours pas
droit à la tablette verticale des autres Renault, parce que
cela aurait nécessité des modifications trop importantes
de la planche de bord. En pratique, le nouvel écran capacitif de 7» réagit de façon très alerte, mais nous trouvons personnellement regrettable que le bouton «physique» de réglage du volume audio ait été remplacé par
des touches virtuelles (bien qu’on puisse toujours utiliser la commande située derrière le volant).
COMMENT ÇA ROULE
Dans le cadre de cette première prise de contact, nous
avons pu conduire un TCe 140 manuel et un TCe 160
EDC. Dans les deux cas, le 1.3 se révèle être une mécanique douce et discrète qui n’éprouve pas la moindre
peine à animer ce SUV qui n’est pourtant pas un poids
plume (environ 1,5 tonne pour les versions essence). Il
n’y a guère que dans les très basses rotations, qu’il faut
faire preuve d’un peu de patience. D’un autre côté, rien
ne sert de tirer les régimes au maximum autorisé : on
ne gagne pas grand-chose et l’agrément ne progresse
pas. Comme dans le Nissan Qashqai, la boîte EDC
semble surtout privilégier la douceur, avec comme résultat des passages de rapports exemplaires, totalement exempts d’à-coups. Autre motif de satisfaction :
ce n’est que rarement, pour ne pas dire jamais, que l’on
éprouve le besoin de changer de vitesse manuellement.
Quant à la boîte mécanique, elle n’a rien d’une punition.
Nos voitures d’essai ont fait montre d’une tenue de route
très saine ainsi que d’une remarquable motricité pour
un SUV entraîné par les seules roues avant, et ce non
seulement sur route sèche, mais également sur chemin
en gravier et dans la boue. Malgré les jantes de 19», le
contact avec la route reste plutôt moelleux. Et ce sera
sans doute encore mieux avec le jantes de 17» montées
de série… Renault nous a même convié à un petit parcours tout-terrain avec un Diesel 4x4 : le comportement
du Kadjar s’est révélé étonnamment bon, même s’il ne
faut bien sûr pas compter sur des performances toutterrain dignes d’un Land Rover…
NOTRE VERDICT
Il faut y regarder à deux fois pour distinguer ce
Kadjar restylé de son prédécesseur, mais ses
nouvelles motorisations et les évolutions qu’il
propose en matière d’aides à la conduite et d’infodivertissement font de ce Renault un SUV tout à fait
dans le coup. Le Kadjar peut en outre compter sur un
prix de base intéressant en finition de base Life, si
l’on s’accommode des jantes acier et des enjoliveurs
en plastique. La nouvelle version haut de gamme
Black Edition est nettement plus onéreuse, mais
l’équipement est en rapport.
Pratique Auto 15
Essai
BMW SÉRIE 3 (2019)
LA MÊME, MAIS DIFFÉRENTE
LE CONCEPT
La Série 3 de 7e génération sera livrable dès le mois de
mars 2019, mais les commandes seront ouvertes d’ici
peu. La voiture sera commercialisée dans quelque 130
pays. Sur le plan de la production aussi, cette Série 3
se profile comme une voiture mondiale : elle sera en effet fabriquée en Allemagne, en Chine et au Mexique.
Cela s’explique par les marchés les plus importants du
modèle : environ un tiers des ventes de Série 3 (32%)
trouvent place en Europe, un autre tiers (34%) en Chine,
tandis que le dernier tiers se répartit sur le reste du
monde, le marché US (12%) étant ici le plus important.
Le modèle se déclinera d’ici quelque temps en break
(Touring). Une version Gran Turismo à hayon arrière devrait également voir le jour. Quant au coupé et au cabriolet, ils vivent depuis quelques années leur propre vie
sous le nom de série 4 et se renouvellent à un rythme
qui leur est propre.
CE QUI CHANGE
La nouvelle Série 3 est plus légère de 55 kilos en moyenne
malgré des dimensions revues à la hausse : elle a grandi
de 76 mm en longueur et 16 mm en largeur, la hauteur
restant à peu près inchangée (+ 1 mm). À l’avant, impossible de ne pas remarquer la calandre, encore agrandie,
les nouveaux blocs optiques et les entrées d’air en forme
de « T ». Vue de profil, la voiture apparaît plus élancée,
ce qui s’explique aussi par son empattement plus géné-
16
Pratique Auto
reux de 41 mm, qui profite surtout à l’habitabilité arrière.
Elle a encore droit à une structure 50% plus rigide qu’auparavant et à des voies élargies (+ 43 mm à l’avant et +
21 mm à l’arrière). Si l’on ajoute à cela un centre de gravité abaissé de 10 mm et une nouvelle technologie d’amortissement (voir encadré), on se dit que les choses s’annoncent bien pour ce qui est du plaisir de conduire, tandis que la répartition des masses reste toujours proche
de l’idéal, avec 50% sur chacun des deux essieux.
Dans un premier temps, le client aura le choix entre cinq
mécaniques déjà connues, qui ont cependant été remaniées. En essence, on trouve deux 4 cylindres turbo qui
développent respectivement 184 ch/135 kW (320i) et 258
ch/190 kW (330i). Les turbo Diesel sont toujours de la
partie, avec une 318d qui délivre 150 ch/110 kW et une
320d annoncée pour 190 ch/140 kW. Et il ne faudrait pas
oublier la 330d, dont le 6 cylindres aligne 265 ch/195 kW.
Courant 2019, on verra arriver deux variantes haut de
gamme: la 330e hybride rechargeable, dont l’autonomie
en mode électrique atteint 60 km, et la M340i, animée
par un 6 cylindres 3 litres suralimenté dont la puissance
est passée à 374 ch/275 kW, soit 48 ch de plus que par
le passé.
Les 318d et 320d sont les seules qui existent encore avec
une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. Toutes les
autres Série 3 ont droit d’office à la boîte automatique ZF
8 vitesses de 3e génération. Cette boîte est disponible
en option sur les deux Diesel les moins puissants. Elle
a été améliorée aussi pour ce qui est de sa vitesse de
Le renouvellement de la Série 5 a suscité chez nous une légère déception.
L’arrivée de la nouvelle Série 3 nous l’a fait-elle oublier ?
Oui, assurément. La Série 3 est une authentique BMW.
que les sièges se révèlent excellents. L’insonorisation,
améliorée, contribue elle aussi à ce bilan favorable, le
bruit rauque des Diesel ayant totalement disparu. Reste
que la sonorité mécanique des moteurs 4 cylindres n’a
rien de particulièrement enchanteur lorsqu’on appuie
sur l’accélérateur. Ce n’est évidemment pas le cas du 6
cylindres de la M340i, qui distille une agréable musique,
heureusement pas trop chargée en décibels.
BUDGET
réaction, de sa douceur de passage des rapports ou de
la diminution des frottements internes, de façon à réduire la consommation de carburant. La 320d existe
aussi avec la transmission intégrale xDrive, qui est montée de série sur la M340i. Parmi les options sport figurant au catalogue, citons le différentiel autobloquant
électronique à l’arrière, la suspension Sport M (non adaptative) et les freins Sport M.
Le prix de base de la 320d a été fixé à 38.850 euros.
C’est 265 euros... de moins que le précédent modèle, à
équipement égal. La 320d xDrive s’affiche quant à elle
à 4900 euros de plus, alors que la 330i revient à 44.500
euros. Il s’agit là des trois modèles qui seront disponibles
au lancement, les trois autres suivant au mois de mars
, à commencer par la moins chère des Série 3, la 318d,
qui sera vendue 35.950 euros. La 330d à moteur 6 cylindres Diesel sera tarifée à 50.100 euros et la 320i essence 38.950 euros. Au 3e trimestre 2019 suivra la
M340i, au prix de 65.500 euros. Quant à la 330e hybride
rechargeable, son prix n’est pas encore connu.
Les concurrentes «naturelles» de la nouvelle Série 3
sont les inévitables Audi A4 et Mercedes Classe C, mais
il y en a d’autres et pas des moindres. On pense ici à la
Jaguar XE ou à la Lexus IS. Et d›autres marques ambitionnent aussi de croiser le fer avec la BMW. C›est le
cas d›Alfa Romeo avec sa Giulia, d’Infiniti avec sa Q50,
de Volvo avec sa S60 (quoiqu›elle s›adresse à un autre
public) et même de Peugeot avec sa nouvelle 508.
COMMENT ÇA ROULE
C’est en Algarve que BMW nous a conviés à découvrir
de sa dernière-née. Le fait que l’on trouve dans cette
région, au Sud du Portugal, un beau circuit, techniquement exigeant (Autodromo International do Algarve, à
Portimao), n’est certainement pas étranger à ce choix.
Nous avons pu découvrir ce tracé au volant de M340i
encore en livrée camouflée.
Et les impressions de conduite, dans tout ça ? On ne va
pas vous faire languir plus longtemps : la nouvelle Série
3 roule encore mieux que le modèle qu’elle remplace !
BMW a fait un sérieux pas en avant pour ce qui est du
Freude am Fahren, pour reprendre l’expression fétiche
de la marque. Les modifications techniques apportées
et les amortisseurs de type nouveau (de série sur tous
les modèles) rendent le train avant particulièrement incisif. Quant au train arrière des deux Série 3 que nous
avons pu conduire sur route ouverte (320d et 330i), il
s’est avéré suffisamment joueur pour assurer un vrai
plaisir de conduire, tout en restant suffisamment efficace pour conférer à la voiture un comportement routier
sûr et prévenant. La M340i joue pour sa part dans une
autre pièce: à son volant, quiconque possédant un peu
de technique prendra énormément de plaisir surtout que
les réactions de l’auto restent toujours progressives et
faciles à maîtriser.
Un autre point positif, et tout aussi remarquable, c’est le
gain en confort de marche qu’apporte la nouvelle Série
3. Malgré ses régalages sportifs, la suspension ménage
toujours un confort de marche digne de ce nom, tandis
NOTRE VERDICT
BMW a renouvelé en profondeur son
emblématique Série 3 qui est devenue
une nettement meilleure voiture. Si les
évolutions restent extérieurement
limitées, les critiques ne concernent
plus à présent que des points de détail.
Et surtout les fondamentaux du modèle
sont de retour : la nouvelle Série 3 est à
nouveau la voiture la plus agréable à
conduire de sa catégorie et celle qui
dispense le plus de plaisir au volant.
Pratique Auto 17
Essai
KIA E-NIRO
L’ÉLECTRIQUE
ENFIN ABORDABLE
Après deux ans de vie, le Niro accueille comme
promis une version 100% électrique dont
l’autonomie et le prix commencent à en faire une
vraie alternative à la voiture thermique.
LE CONCEPT
Voilà plusieurs années qu’on entend parler de la voiture
électrique, de son développement, de ses recharges toujours plus rapides et, plus important sans doute, de sa
démocratisation. Mais il faut se rendre à l’évidence : les
voitures électriques sont encore rares dans nos rues .
En Belgique en 2017, elles représentaient en effet à peine
0,5% des ventes, soit moins de 3.000 unités. Car, malgré les progrès technologiques, le public reste frileux en
raison d’un prix d’achat élevé et de la crainte persistante
de la panne « sèche ». L’argumentaire est évidemment
recevable. Mais il se fissure néanmoins avec l’arrivée du
Kia e-Niro qui avance une autonomie de 455 km (selon
le cycle WLTP) et un tarif qui commence à devenir « accessible » (41.590 €), même si ça reste relatif bien entendu. Ceci dans la foulée de l’arrivée récente du cousin,
le Hyundai Kona EV.
CE QUI CHANGE
En l’occurrence, le groupe Hyundai auquel appartient
Kia utilise les mêmes ingrédients technologiques pour
les deux cousins que sont les e-Niro et Kona EV. Imaginée dès le départ pour une électrification complète, la
plate-forme modulaire du e-Niro peut donc accueillir deux
packs de batterie lithium-ion polymère refroidis par eau
(un avantage pour le longévité) d’une capacité de 39,2
ou de 64 kWh, induisant une autonomie respective de
289 et 455 km selon le nouveau cycle WLTP.
La puissance du e-Niro varie en fonction du pack de batterie : la version 39,2 kWh est animée par un moteur électrique (synchrone à aimants permanents) de 136 ch et
395 Nm alors que le 64 kWh annonce 204 ch pour un
couple identique, mais disponible sur une plage plus
large (jusqu’à 3600 tr/min au lieu de 2400 tr/min). La plus
petite puissance destine le e-Niro essentiellement à un
usage urbain, tandis que la seconde peut raisonnablement envisager une plus grande polyvalence et s’aven-
18
Pratique Auto
avant peut rencontrer quelques difficultés en matière de
motricité. Mais qu’à cela ne tienne, le bilan est positif et
le e-Niro n’est jamais ennuyeux. Il semble même prendre
l’avantage sur les versions hybrides probablement en
raison de son architecture et de son pack de batterie
implanté bas qui vient équilibrer la répartition des masses
et abaisser le centre de gravité.
Kia a conservé les deux palettes de sélection des boîtes
automatiques robotisées des modèles traditionnels en
leur allouant toutefois une nouvelle fonction : celle de
moduler la puissance de régénération lors des ralentissements. Concrètement, trois niveaux de régénération
sont proposés en plus de la fonction automatique, du
plus doux au plus efficace ce qui s’avère très utile en
fonction du lieu où on évolue.
En matière de consommation, l’e-Niro ne nous aura pas
déçu non plus. Et on obtient entre 15 et 16 kWh/100 km
sur un parcours de 60 km composé de voies rapides où
on ne dépassait pas le 110 km/h, de grandes agglomérations ainsi que de petites routes qui grimpaient et tournicotaient. Un bref calcul nous indique que l’autonomie
réelle de 400 km est effectivement atteinte.
BUDGET
turer sur l’autoroute, un terrain de jeu traditionnellement
détesté par les voitures électriques.
Pour la recharge, c’est la logique du réseau qui prévaut tout comme celle du chargeur embarqué qui, petite
déception en l’occurrence, est uniquement monophasé.
Ce qui signifie que même avec du triphasé et des puissances d’entrée de 11 ou 22 kW, on restera limité à 7,2
kW pour du courant alternatif (soit 9 h 50 min de recharge
pour le pack de 64 kWh). En revanche, le e-Niro accepte
des bornes en courant continu allant jusqu’à 100 kW.
De quoi récupérer 60% de charge en 42 min pour une
batterie déchargée à 20% selon Kia.
Comment ça roule
À l’intérieur, on retrouve l’univers typique du Niro, soit
une planche de bord sobre, mais fonctionnelle qui présente un système d’info-divertissement complet et facile à utiliser. Singularité : le sélecteur de boîte a disparu
sur le e-Niro au profit d’une molette rotative qui a permis aussi de dégager un espace de rangement supplémentaire du fait de son plus faible encombrement. L’espace à bord est suffisant pour 5 personnes même si
l’implantation du pack de batteries a réduit la garde au
toit et l’espace aux jambes à l’arrière de 3 cm. Son volume de chargement de 451 litres est certes moins généreux que celui d’une Peugeot 3008 ou d’une Seat
Ateca, mais meilleur que celui d’un Qashqai.
Le Niro électrique est intéressant. Certes, 40.000 €,
c’est un prix qui n’est pas à la portée de toutes les bourses,
mais il y a progrès car on atteint l’autonomie d’une Tesla
pratiquement pour moins de la moitié du prix – du moins
en attendant le Model 3 dont le prix de départ des premières versions sera de 58.800 €. L’équipement est généreux, mais il manque la navigation sur le modèle de
base (890 €), ce qui est un peu dommage car il semble
légitime de posséder ce dispositif pour trouver les bornes
de recharge.
NOTRE VERDICT
Le e-Niro est une belle surprise. D’autant plus dans sa
version 64 kWh qui vient gommer l’un des gros points
noirs des voitures électriques : l’autonomie. Avec ce
pack, il est en effet tout à fait possible de couvrir 400
km sur une seule charge. Une performance qui
s’apprécie, tout autant que le prix d’achat qui commence à frôler l’abordable. Allez, encore un petit
effort et la voiture électrique pour tous sera vraiment
devenue une réalité !
Le seul e-Niro proposé pour cette première prise en
main était le 64 kWh et il faut bien dire qu’il concentre
tous les avantages de la voiture électrique à commencer par un silence de fonctionnement reposant complété
d’une réponse instantanée à l’accélérateur qui sécurise
la conduite autant qu’elle l’agrémente. Le comportement
nous a aussi plutôt séduit dans le sens où le compromis
confort/tenue de route est plaisant tant qu’on ne met pas
toute la puissance à contribution, auquel cas le train
Pratique Auto 19
Essai
HONDA CR-V HYBRID
EN TOUTE MODESTIE
Honda propose des motorisations hybrides pour la première fois sur le CR-V !
Cela en fait-il une machine incontournable pour autant ?
C
ontrairement à d’autres marques, Honda
ne revient pas en Europe avec ses motorisations hybrides par la grande porte. Pourtant, les Japonais ont tout à fait le droit de
le faire : alors qu’il y a dix ans, les constructeurs automobiles européens s’affairaient
encore sur de petits diesels, Honda commercialisait les
Insight, Civic Hybrid et CR-Z, des véhicules hybrides
« légers ». Ces derniers furent moins populaires que
prévu et la CR-Z, la dernière de ces hybrides, a disparu
dans la plus grande indifférence il y a quelques années.
Aujourd’hui, le son de cloche est différent : «Le diesel
est sous forte pression, le temps est donc (re)venu
pour les hybrides». La présentation de ce CR-V Hybrid
était donc modeste et comportait de nombreuses
diapositives techniques, des diagrammes et des
graphiques. Donnez à ces Japonais un PowerPoint et
un projecteur, et ils vous expliqueront leur produit
jusqu’à ce que vous compreniez pourquoi chaque vis
et écrou est exactement là où il se trouve.
UNE NOUVELLE BASE
Ce CR-V Hybrid est la première Honda «européenne»
à utiliser l’Intelligent Multi-Mode Drive (i-MMD), un
moteur à combustion à cycle Atkinson couplé à une
batterie lithium-ion et à deux moteurs électriques. Fini
l’Integrated Motor Assist (IMA), où le moteur électrique
apportait une aide au moteur thermique ! Cette
20
Pratique Auto
nouvelle technologie est en développement depuis
2013 et elle est introduite pour la première fois en
Europe. Les Japonais veulent aussi utiliser leur i-MMD
sur leurs autres modèles ! Cela en fera une excellente
base pour les hybrides plug-in et les modèles entièrement électriques. En 2025, Honda espère que ses
véhicules électrifiés feront deux tiers des ventes.
PAS UN OUTLANDER BIS
Un moteur Atkinson et deux moteurs électriques : cela
ressemble étrangement au Mitsubishi Outlander
PHEV. Bien que Honda ne veuille pas admettre qu’ils
ont pris l’Outlander comme référence, il y a quelques
différences fondamentales. Premièrement, ce CR-V
hybride n’est pas un véhicule hybride rechargeable bien que la technologie i-MMD pourrait parfaitement
s’y prêter - et deuxièmement, Honda offre le choix
entre traction avant et quatre roues motrices. La
Mitsubishi est toujours une 4x4.
Et puis, il y a la façon dont Honda laisse les moteurs
opérer ensemble. Le 2.0 i-VTEC, d’une puissance de
145 ch, alimente le premier moteur électrique qui
produit de l’électricité. Le deuxième moteur électrique,
d’une puissance de 135 kW (184 ch), entraîne les
roues avant ou les quatre roues avec le même
« hardware » que le CR-V ordinaire. En mode EV, le
moteur électrique est alimenté par la batterie, en
mode hybride, l’énergie provient du moteur électrique
en mode hybride. Ce n’est que sur l’autoroute que le
moteur à essence prend le relais car, selon Honda, il y
est plus efficace que le moteur électrique. Un bouton
EV sur le tableau de bord vous permet de conduire sur
un mode entièrement électrique, mais au bout de
deux kilomètres maximum, c’est la fin de la partie.
Honda a délibérément réduit la taille de la batterie.
Cela limite également les kilos excédentaires : le
CR-V Hybrid pèse environ 100 kilos de plus que la
version essence, soit 1,7 tonne.
PAS SPORTIF
La conduite du CR-V Hybrid n’est donc pas sportive.
Avec 9,2 secondes (8,8 secondes pour la traction
avant) sur l’exercice du 0 à 100 km/h, il suit néanmoins, assez facilement le trafic. Il accélère de
manière linéaire et non brutalement dès le démarrage.
Si le moteur à essence se met en marche, on l’entendra mais heureusement, il ne «gémira» pas autant
que sur les autres voitures équipées de ce type de
propulsion hybride. Les palettes derrière le volant
permettent de régler l’intensité du freinage par
récupération.
servant donc de générateur. Le troisième mode de
conduite est le mode Engine, qui relie le moteur à
essence directement aux roues. On ne relève pas de
transmission à variation continue, mais un rapport de
démultiplication fixe. Cela permet de transmettre le
couple avec plus de fluidité, explique Honda.
INAPERÇU ET SANS COUTURE
D’un point de vue technique, on vous l’accorde, c’est
compliqué. Mais en pratique, vous n’avez pas à vous
en soucier : le CR-V décide du mode de conduite qui
lui convient le mieux pour que la chaîne cinématique
fonctionne aussi efficacement que possible. Selon
Honda, en théorie, cela devrait se traduire par une
consommation de 5,3 l/100 km en version traction
avant et de 5,5 l/100 km en version 4 roues motrices.
Dans la pratique, le CR-V paraît effectivement très
sobre : notre parcours d’essai comportait des autoroutes, de la ville et des routes de campagne vallonnées et à la fin du parcours, nous avons relevé une
moyenne de 5,8 l/100 km avec la version quatre roues
motrices.
Ce qui est assez remarquable, c’est que la Honda
passe sans problème d’un mode de conduite à l’autre
: seul un voyant lumineux sur le tableau de bord
indique le mode enclenché, mais vous pouvez
également suivre le tout sur un graphique depuis le
tableau de bord. La plupart du temps, le CR-V roule
NOTRE VERDICT
Les ingénieurs ont finalement modifié le réglage de la suspension pour digérer le
poids supplémentaire. Cela paraît fort réussi : le CR-V Hybrid est tout aussi axé sur
le confort de conduite que la version essence et se démarque par un remarquable
silence de fonctionnement. Le seul prix à payer est un coffre plus étriqué : la
batterie se trouve sous le plancher de celui-ci, ce qui fait du CR-V Hybrid une
véritable cinq places, avec 497 au lieu de 561 litres de volume de coffre. Mais en
adoptant une technique typiquement japonaise, Honda a réussi à développer un
CR-V qui coûte à peine plus cher que l’essence, consomme autant qu’un diesel, est
plus propre que ce dernier et qui ne doit pas être rechargé. Cela fait du CR-V hybride
le modèle plus intéressant de la gamme.
Pratique Auto 21
Essai
MERCEDES A-35 AMG
L’ÉLECTRIQUE ENFIN ABORDABLE
Mercedes-Amg s’enrichit d’un nouveau-né: l’A35 4Matic. C’est le niveau d’entrée qui
permet à plus de gens de posséder et d’apprivoiser une voiture de sport grâce à son
prix de départ de 51.599 euros et à ses riches équipe.
AMG DESCEND EN GAMME,
MAIS PAS EN RIGUEUR.
Avec l’A35 AMG, Mercedes part à la conquête d’une
nouvelle clientèle, principalement jeune, en lui proposant pour la première fois un accès à la marque AMG
pour moins de 50’000€. La stratégie est une extension
naturelle des efforts qui ont permis à Mercedes de prendre
des parts de marché dans des segments où la marque
était absente ou peu concurrentielle. Avec plus de 6 millions d’exemplaires vendus (A, B, CLA, CLA Shooting
Brake et GLA), Mercedes a non seulement vendu beaucoup de voitures, mais également rajeuni sa clientèle.
L’A35 AMG cible ainsi un sous-segment laissé en friche
jusqu’ici, soit l’espace entre une A250 et une A45 AMG.
L’approche est logique et rationnelle, et la définition de
la voiture l’est tout autant: compacte à hayon, environ
300 chevaux, quatre roues motrices, en opposition directe avec une Audi S3 ou une VW Golf R.
L’A35 AMG n’est pas une A250 re-cartographiée avec
quelques artifices décoratifs, en tous cas pas sur le papier. Les ingénieurs d’Affalterbach ont poursuivi une démarche d’apparence rigoureuse qui touche à fois le moteur et le châssis.
MOTEUR
Côté moteur, le 4 cylindres de 1991 cm3 type M260 est
repris de la nouvelle classe A, mais il reçoit un nouveau
22
Pratique Auto
turbocompresseur twinscroll en remplacement de la turbine monoscroll de l’A250 en version 224ch. L’intercooler est remplacé par un échangeur air-eau qui est plus
efficace et raccourcit les tubulures du circuit d’admission. Tout l’ensemble mobile, du vilebrequin jusqu’aux
arbres à cames reste inchangé, mais la cartographie et
le firmware de gestion sont naturellement spécifiques à
AMG. Résultat: 400 Nm de 3000 à 4000 t/min, mais dont
la majeure partie sont disponibles dès 2000 t/min déjà.
La puissance culmine à 306 chevaux à 5800 t/min.
Le vilebrequin est connecté à une boîte AMG Speedshift DCT 7 puis à une transmission 4Matic avec un différentiel central multidisque en bain d’huile piloté électroniquement. La répartition du couple entre les trains
peut ainsi varier de 100:0 (pour abaisser la consommation sur autoroute) à 50:50 lorsque le différentiel central
est fermé et que les deux trains roulants sont connectés.
Les liaisons au sol ont été revues en profondeur pour
augmenter la rigidité et la précision du guidage. Des
porte-moyeux spécifiques sont re-dessinés pour recevoir des étriers de freins fixes (4 pistons à l’avant) et de
gros disques de freins (350 mm à l’avant, 330 mm à l’arrière). Les barres de liaison sont montées sur des roulements en remplacement des silent-blocs.
Le train avant reçoit également une énorme plaque inférieure de rigidification du châssis sous le moteur, et le
mières côtes, le 2L turbo déploie son couple. La poussée est énergique, la réponse à l’accélérateur franche
et dénuée de lag, propulsant l’A35 de virage en virage
de manière efficace.
C’est plutôt l’absence de crescendo dans la montée en
régime qui me laisse un peu sur ma faim. Il n’y a pas
d’incitation réelle à aller chercher les plus hauts régimes,
du moins pas dans le registre sonore. Le passage au
mode Sport+ ajoute quelques retours d’échappement
aussi discrets que prévisibles; on est à des lieues du
festival excessif de l’A45 W176.
Une fois ce trait admis, le pilotage de l’A35 reste intéressant si l’on se concentre sur l’efficacité et la précision. La boîte Speedshift DCT7 est efficace, rapide à la
montée comme la descente des rapports, avec une égalisation de régime discrète mais bien dosée. Le trait le
plus remarquable se situe au niveau du châssis et du
passage du couple au sol.
Le travail réalisé sur la rigidification des liaisons est palpable pour la précision qu’il procure et la neutralité des
réactions sur les bosses et compressions. Le train avant
est très accrocheur et le train arrière imperturbable et
sûr. Les ingénieurs châssis d’AMG disent appliquer une
vectorisation à l’inscription en virage par un freinage sélectif de la roue arrière intérieure. Le système est complètement transparent et naturel dans ses actions, mais
le résultat probant. Les mouvements de caisse sont très
contenus, le roulis inexistant, et l’agilité redoutable. Ce
châssis semble capable de tout encaisser, bien épaulé
par le remarquable travail des Pirelli PZero.
train arrière est entièrement spécifique, avec un berceau
attaché à la caisse par des ancrages rigides. Une partie du filtrage est donc sacrifiée sur l’autel de la rigueur
du comportement. L’A35 AMG reçoit également une
monte de Pirelli PZero au mélange spécifique.
L’INTÉRIEUR
En s’installant à l’intérieur, les progrès qualitatifs constatés sur la nouvelle classe B sont flagrants. Le placement
des larges écrans du Widescreen Cockpit, sans casquette, ne sera peut-être pas du goût de tous, ni d’ailleurs le dessin des buses d’aération, mais la réalisation
est de belle facture. Les tons choisis conservent cet aspect un peu clinquant propre à Mercedes, mais les pièces
et mécanismes sont robustes et précis, à une exception
près: le satellite placé à 7H sur le volant, par ailleurs judicieux dans l’idée, a un jeu inquiétant et jure avec le
reste.
Les sièges AMG Performance sont accueillants et leur
maintien latéral des cuisses aux épaules est prometteur,
tout comme le volant à la jante charnue. Le 4 cylindres
M260 est par contre discret lorsqu’il s’ébroue. Ceux qui
s’attendent de l’A35 un 77% d’A45 AMG seront surpris
sur ce point. Il est difficile de déterminer si c’est un choix
d’AMG ou la conséquence des normes d’émissions,
mais le résultat n’a rien de socialement problématique.
Notre A35 AMG Sonnengelb n’a rien de particulièrement
discret alors que nous quittons Port de Soller, mais ce
n’est pas pour le bruit qu’elle fait.
AU VOLANT
Mercedes propose cinq modes de conduite (Slippery,
Individual, Comfort, Sport et Sport+) qui gèrent la palette de paramètres habituels. La suspension est rigide,
même en réglage Comfort, nous ballottant sur le revêtement inégal de la bourgade portuaire. Dans les pre-
Une fois la rigidité de l’ensemble admise, l’A35 AMG est
relativement confortable, loin des extrêmes d’une Focus
RS par exemple. Ferme mais pas dure, directe mais pas
cassante, le filtrage NVH est très réussi et ne rend pas la
voiture fatigante sur autoroute ou en agglomération. La
démultiplication assez longue sur le 7ème rapport (moins
de 2400 t/min à 130 km/h indiqués) contribue à l’abaissement de la consommation et du niveau sonore.
NOTRE VERDICT
L’A35 AMG est une compacte sportive rigoureuse qui tiendra la dragée haute à ses
concurrentes directes, surtout en matière de comportement routier. Il est réjouissant de constater que Mercedes a entrepris un travail de fond pour ne pas simplement faire miroiter à une nouvelle clientèle jeune le badge AMG. Le produit délivré
ne fait pas seulement la promesse d’une classe A sportive plus accessible, il l’a tient,
et à un tarif concurrentiel.
Pratique Auto 23
Essai
SEAT TARRASCO
LE SUV A LA SAUCE ESPAGNOLE
Passion latine, précision allemande. Espace pour les passagers, conduite facile.
Tarrasco (à partir de 29.975 Euros) le sacre du SUV de la marque SEAT.
C
omme dit l’adage, jamais deux sans trois.
Alors qu’il y a à peine trois ans la marque
espagnole ne possédait aucun SUV, le Tarrasco est le troisième bébé de SEAT.
Après avoir lancé deux SUV très performants tels que Ateca et Arona ces dernières années ,
Seat est prêt à commercialiser son nouveau véhicule
utilitaire sport, Seat Tarraco . Ce dernier vient compléter la famille de SUV de la Maison de Barcelone, avec
un produit phare pouvant accueillir jusqu݈ 7 personnes
à l›intérieur. Tarraco se distingue par des éléments tels
que le design, la technologie et la connectivité, sans
pour autant négliger la polyvalence d’utilisation et les
équipements de sécurité, autant d’éléments utiles pour
attirer une clientèle toujours plus nombreuse.
SEAT TARRACO MOTEURS
Au moment du lancement, les moteurs disponibles sont
l’essence 1.5 TSI et la Diesel 2.0 TDI, d’une puissance
allant de 150 ch à 190 ch, avec une transmission automatique DSG toujours combinée à une traction
4Drive . Tous les moteurs Tarraco répondent aux normes
antipollution en vigueur: le moteur à essence EU6AG
est doté d›un catalyseur à 4 voies, tandis que les moteurs diesel sont dotés du système de réduction catalytique sélective SCR.
24
Pratique Auto
CONSOMMATION
En termes de consommation, la version essence
atteint 6,3 l / 100 km dans la version 5 places (6,6 l /
100 km dans la version 7 places) en cycle combiné,
alors que les émissions de CO2 étaient de 147 g / an.
km (152 g / km dans la version 7 places). Le moteur
2.0 TDI 150 HP Start / Stop consomme 4,9 l / 100 km
en cycle combiné, contre 129 g / km pour le CO2,
alors que le moteur 2.0 TDI 150 ch 4Drive DSG affiche une consommation de carburant de 5,6 l / 100 km en
cycle combiné, contre des émissions de CO2 de 146 g
/ kg. Enfin, le plus puissant 2.0 TDI 190 HP Start / Stop
4Drive DSG affiche une consommation de carburant
en cycle combiné de 5,6 l / 100 km, contre des
émissions de CO2 de 147 g / km.
INSTALLATIONS
Seat Tarraco est vendu avec trois versions disponibles: Style, Business et Xcellence . Dès la version
Style, toutes les technologies principales sont toujours
de série: Full LED 100%, Seat Virtual Cockpit avec écran
10,25 «, Seat Full Link et clignotants arrière dynamiques. Business propose également un système de
navigation de 8 «, des roues en alliage de 18», une assistance au pré-crash et au retournement, un régulateur
de vitesse adaptatif (ACC), une détection de l›angle mort
(assistant de coin aveugle), des vitres arrière teintées et
un éclairage ambiant , des cadres de fenêtre chromés
et une roue de secours. Xcellence est la plus riche parmi
les productions qui offre un Système de navigation 8 ’’,
des jantes en alliage 19’’, un ACC (régulateur de vitesse
adaptatif), un hayon électrique avec système d’ouverture et de fermeture «mains libres», un Park Assist, un
Kessy entry, des sièges en tissu et Alcantara et un toit
chromé.
COMPARTIMENT DE SÉCURITÉ
La sécurité active et passive fait partie des atouts de
Seat, qui offre en fait à Tarraco le système E-Call (système d’appel d’urgence), le système de conduite assistée pré-assistance au crash (en cas d’impact imminent,
contribue à réduire les dommages sur le véhicule et les
blessures à bord en activant les ceintures de sécurité,
en fermant les vitres et le toit panoramique, le cas échéant,
et en activant l’éclairage de secours) et le système de
sécurité Rollover Assist , qui intervient dans l’habitacle
en cas de renversement irréversible en activant l’appel
d’urgence, les airbags latéraux et frontaux ainsi que les
pré-tendeurs des ceintures de sécurité du côté où le renversement est sur le point de se produire.
EN OPTION
En option, il est possible d’avoir la configuration à 7
places , pour les trois versions de la gamme, les jantes
en alliage forgé SUPREME 20 « et l›intérieur élégant revêtu de cuir noir (uniquement pour l›équipement Xcellence). En ce qui concerne la technologie, vous pouvez
en avoir d’autres: système BeatsAudio, système de charge
pour smartphone sans fil, système de chauffage télécommandé, porte électrique à ouverture «mains libres»,
ainsi que la caméra de vision à 360 °, disponible uniquement pour la configuration Xcellence. Il existe également
le pack Safe Driving Plus , disponible pour toutes les
voitures équipées du système de transmission automatique et de navigation DSG.
TARIF
Les versions suivantes peuvent déjà être commandées
à partir de janvier 2019.
style
1,5 TSI 110 kW (150 ch) 29.975,00 euros
2.0 TDI 110 kW (150 ch) 33.065.00 euros
2.0 TDI 110 kW (150 ch) 4Drive DSG 37.465.00 euros
affaires
1,5 TSI 110 kW (150 ch) 31 675,00 euros
2,0 TDI 110 kW (150 ch) 34 765,00 euros 2,0 TDI 110 kW (150 ch) 4Drive DSG 39.165,00 euros
Xcellence
1,5 TSI 110 kW (150 ch) 34.325,00 euro 2.0 TDI 110 kW (150 ch) 36.865,00 euro 2.0 TDI 110 kW (150 ch) 4Drive DSG 41.265.00 euros 2.0 TDI 140 kW (190 ch) 4Drive DSG 42.975, 00 euros
Pratique Auto 25
Essai
AUDI A1 SPORTBACK
TENDANCE CHIC
Après plus de 8 ans de carrière, l’Audi A1 fait peau neuve. Sous des allures plus
dynamiques et personnelles, elle colle parfaitement aux tendances actuelles non
sans jouer la carte du politiquement correct en faisant l’impasse sur le Diesel.
D
ésormais uniquement proposée en carrosserie 5 portes (on se demande dès
lors ce qui justifie encore la présence du
suffixe « Sportback »), la nouvelle A1 arbore des lignes plus tendues et musclées,
assez proches en fait de celles du SUV
Q2. Voilà qui nous change des modèles Audi qui, d’une
génération à l’autre, évoluent parfois très peu. Basée
sur la plateforme MQB A0 (celle notamment de la Polo),
la nouvelle A1 a grandi (le contraire eut été étonnant) de
56 mm pour atteindre 4,03 m, mais elle est plus basse
de 2 cm. Voilà pourquoi elle paraît plus large que l’ancienne alors qu’en réalité, il n’en est rien. Cette inflation
dimensionnelle a des répercussions sur l’habitabilité,
notamment aux places arrière, surtout quand on sait que
l’empattement a gagné 10 cm. Le coffre voit quant à lui
son volume minimal augmenter de 65 litres à 335 litres
tandis qu’en rabattant les dossiers, la capacité maximale atteint 1090 litres.
CE QUI CHANGE
Contrairement à sa devancière, aucun moteur Diesel
n’est prévu. L’offre débute donc avec le 30 TFSI (3 cylindres - 1 litre - 115 ch), suivi du 35 TFSI (4 cylindres
avec désactivation possible de 2 d’entre eux - 1,5 litre 150 ch) et en haut de gamme le 40 TFSI (4 cylindres - 2
litres - 200 ch). Les 30 et 35 sont associés à une boîte
manuelle à 6 rapports (boîte S tronic en option) tandis
que le 40 bénéficie d’office de la boîte robotisée. Notons
26
Pratique Auto
que d’ici quelques semaines, une variante d’entrée de
gamme 25 TFSI (une version dégonflée à 95 ch du 30
TFSI) viendra s’ajouter. Celle-ci sera proposée avec une
boîte manuelle à 5 rapports.
COMMENT ÇA ROULE
Dès l’instant où l’on prend place derrière le volant, on
est séduit par le design de l’habitacle, ne serait-ce que
parce que l’écran central de 10,1 pouces est parfaitement intégré au tableau de bord et orienté vers le conducteur. C’est tout de même plus harmonieux que ces écrans
simplement (et affreusement) déposés en haut de la
planche de bord.
Pour cette première prise en mains, nous nous sommes
concentrés sur la version 30 TFSI en boîte manuelle.
Première bonne surprise, le 3 cylindres est d’une agréable
discrétion, tant sonore que vibratoire. Il n’y a guère que
lorsqu’on le cravache davantage qu’il laisse deviner son
architecture, ce qui n’est d’ailleurs jamais gênant. Heureusement, car compte tenu de la longueur des rapports
de boîte, c’est parfois nécessaire, ne serait-ce que pour
doubler rapidement. Notons d’ailleurs à ce sujet un léger manque de disponibilité sous les 2000 tr/min. Ceci
dit, ce moteur offre une belle polyvalence à l’A1.
Côté confort, l’insonorisation nous a semblé très soignée.
On l’a déjà dit pour le moteur, mais c’est aussi vrai pour
ce qui concerne les bruits de roulement et de vent. Avec
le châssis de base, l’amortissement s’est montré très
progressif avec des mouvements de caisse bien freinés
en attaque comme en détente. Nous avons également
apprécié le côté feutré du toucher de route et l’absorption caoutchouteuse des joints et barrettes transversales,
d’autant que notre modèle était équipé de roues de 17
pouces à priori pénalisantes sur ce plan. Précisons cependant que dans l’ensemble, les routes empruntées
lors de cette première prise en mains étaient généralement en très bon état. Nous attendrons donc de reprendre
une A1 sur nos routes de référence avant de nous prononcer définitivement. La direction à assistance électrique enfin nous a semblé plutôt naturelle dans son
rendu. Son paramétrage plutôt calme s’accorde bien
avec le typage du comportement mettant avant tout l’accent sur la facilité de conduite et la stabilité.
BUDGET
Trois niveaux de finition sont proposés : Base, Advanced
et S Line. Tous proposent les capteurs de pluie et de lumière, les rétroviseurs dégivrants, les sièges avant réglables en hauteur, le volant multifonction, la climatisation manuelle et l’aide au démarrage en côte. En matière
d’aide à la conduite, notons la présence d’un avertisseur
de sortie de voie (à partir de 65 km/h), du limiteur de vitesse et de l’Audi pre sense (détection des obstacles
avec avertissement et freinage d’urgence automatique).
Comme à l’accoutumée chez Audi, la liste des suppléments est un véritable dédale (le catalogue des options
et packs comprend plus de 30 pages), mais on le sait,
les possibilités de personnalisation étendues plaisent
particulièrement à la clientèle de ce genre d’auto, quitte
à faire exploser la note finale !
NOTRE VERDICT
Revendiquant une plus forte personnalité au travers d’un style plus musclé et cohérent avec le reste de la gamme,
l’A1 Sportback évolue de manière logique vers plus d’habitabilité et d’aides à la conduite et en permettant encore
plus de possibilités de personnalisation puisque pour la première fois, le client pourra combiner les lignes
intérieures et extérieures à sa guise. On aurait peut-être aimé un comportement plus dynamique, mais en ces
temps de répression à tout va, le typage retenu par Ingolstadt apparaît somme tout très adapté.
Pratique Auto 27
Enquête
ACCIDENT AVEC UN
VÉHICULE NON ASSURÉ :
COMMENT RÉAGIR ?
Vous conduisiez et avez été victime d’un accident avec un véhicule
non assuré ? Comment obtenir alors une indemnisation ?
Quel est le rôle du FGAO (Fond de Garanties des Assurances Obligatoires) ?
Toutes nos explications…
Accident avec un
véhicule non assuré
Étape n° 1 : vérifiez si
votre assureur peut
intervenir
Si vous avez un accident avec une voiture
non assurée, vous devez effectuer certaines
démarches et formalités pour pouvoir être
indemnisé.
Astuce : le jour de l’accident, lorsque c’est
possible, pensez à demander aux témoins
de vous laisser leurs coordonnées complètes.
SI VOUS AVEZ SOUSCRIT
UNE ASSURANCE
« TOUS RISQUES »
Votre contrat d’assurance auto prendra alors
en charge votre indemnisation. Dans ce
cas, il est nécessaire de déclarer le sinistre
en utilisant le constat amiable classique (ou
sa version dématérialisée sur smartphone,
l’e-constat). Ce document doit être complété et envoyé, même si l’autre conducteur
refuse de le signer (ou s’il s’est enfuit).
À savoir :
Sous certaines conditions, quand il y a
eu signature d’un constat à l’amiable et
que la personne responsable de
l’accident, et non assurée, est bien
identifiée, votre assureur peut faire
l’avance de l’indemnisation (au titre du
FGAO) et se retourner ensuite vers cet
organisme pour être remboursé de
l’avance de fonds.
28
Pratique Auto
Lorsque vous êtes assuré au tiers
Vous ne pouvez pas compter sur une prise
en charge directe par votre compagnie d’assurance. Par contre, le FGAO (Fond de Garantie des Assurances Obligatoires) peut
être saisi pour obtenir une indemnisation.
Voir paragraphe suivant – étape 2.
QU’EST-CE QUE LE FGAO
(FOND DE GARANTIE DES
ASSURANCES OBLIGATOIRES) ?
Le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages (FGAO) a été mis
en place par l’ État français en 1951.
Sa mission historique est d’indemniser les
victimes d’accidents de la circulation provoqués par des personnes non assurées
ou non identifiées.
Le FGAO est alimenté à la fois par les compagnies d’assurance et par tous les assurés. En effet, 2 % du montant des cotisations d’assurance est destiné à alimenter
ce fonds.
Étape n° 2 :
votre assurance ne
peut pas vous faire
l’avance de l’indemnisation à saisissez
alors le FGAO
Le FGAO doit normalement être saisi par
la victime de l’accident (ou par ses ayants
droit en cas de décès). Cependant, lorsque
vous bénéficiez d’une garantie « défense-
recours » ou d’une « Protection Juridique »
associée à votre contrat d’assurance automobile, votre compagnie d’assurance peut
vous aider dans vos démarches.
Par ailleurs, lorsque les forces de l’ordre
interviennent sur le lieu d’un accident avec
des blessé(s) et si le responsable n’est pas
assuré ou a pris la fuite, elles adresseront
obligatoirement un procès-verbal au FGAO.
Dès lors, ce dernier vous écrira pour vous
informer de vos droits et pour vous indiquer
la marche à suivre.
Quelle que soit votre situation, le formulaire
de saisine est disponible sur le site du
FGAO. Pour votre déclaration, l’envoi des
éléments demandés en Lettre Recommandée avec Accusé de Réception (LRAR) reste
obligatoire.
LE DOSSIER ADRESSÉ
AU FGAO DOIT :
Détailler les circonstances de l’accrochage.
Fournir un constat amiable (même si vous
êtes le seul à le compléter).
Et présenter tous les justificatifs de dommages subis, corporels comme matériels
(certificat médical, expertises, devis de réparation). Lorsque c’est possible, joignez à
votre demande les témoignages reçus.
Après avoir réceptionné votre dossier,
le FGAO pourra vous demander des pièces
complémentaires. Le délai de prise en
charge de vos dommages dépendra alors
de votre rapidité à répondre à ces demandes.
LES AUTRES
MISSIONS DU FGAO
Parmi ses nombreuses missions, Le Fonds
de Garantie des Assurances Obligatoires
QU’EST-CE QUE
LE FGAO (FOND
DE GARANTIE DES
ASSURANCES
OBLIGATOIRES) ?
(FGAO) intervient également pour indemniser les dommages causés par des piétons, les cyclistes, les skieurs, les utilisateurs de rollers… lorsqu’ils sont non-assurés ou non-identifiés.
Il intervient aussi lorsque qu’un accident
est causé par des animaux (domestiques
ou sauvages) dont les propriétaires ne sont
pas assurés ou sont inconnus ainsi que
pour les accidents de chasse dont l’auteur
n’est pas assuré ou pas identifié.
Étape n° 3 : modalités
d’indemnisation
Le montant de l’indemnisation des dommages corporels n’est pas plafonné. En revanche, celui des dégâts matériels est plafonné à 1 120 000 euros.
Le FGAO vous adresse généralement une
offre d’indemnisation dans les 3 mois suivant la réception et l’étude de votre dossier.
Vous restez libre d’accepter ou de refuser
cette proposition. Plus de 90 % des dossiers se règlent ainsi à l’amiable rapidement. Toutefois, si la proposition d’indemnisation ne vous convient pas, vous disposez d’un délai d’un an pour déposer recours.
Ce délai est porté à cinq ans lorsque l’au-
teur des faits est identifié et lorsque vous
décidez d’entamer une démarche en justice contre lui.
ROULER SANS
ASSURANCE, UN
RISQUE DÉMESURÉ
L’indemnisation du Fonds de garantie
n’exonère pas le conducteur fautif ou
fuyard de ses responsabilités civiles ou
pénales. En effet, le FGAO se charge de
récupérer les sommes versées pour
compenser ses défaillances. Pour cela, il
peut utiliser tous les moyens à sa disposition : enquête de police, saisie des biens
et des salaires.
RAPPEL : L’ASSURANCE
AUTOMOBILE EST UNE
ASSURANCE OBLIGATOIRE
Assurer son véhicule (voitures et deux-roues
motorisés) au minimum en Responsabilité
Civile est une obligation légale pour tous
les conducteurs.
Les automobilistes ne respectant pas cet
impératif commettent un délit... et risquent
de sévères sanctions.
À savoir :
Sous certaines conditions, quand il y a eu signature d’un constat à l’amiable et que
la personne responsable de l’accident, et non assurée, est bien identifiée, votre
assureur peut faire l’avance de l’indemnisation (au titre du FGAO) et se retourner
ensuite vers cet organisme pour être remboursé de l’avance de fonds.
Le Fonds de Garantie des
Assurances Obligatoires de
dommages (FGAO) a été mis en
place par l’État français en 1951.
Sa mission historique
est d’indemniser les victimes
d’accidents de la circulation
provoqués par des personnes
non assurées ou non identifiées.
Le FGAO est alimenté à la fois par
les compagnies d’assurance et
par tous les assurés. En effet, 2 %
du montant des cotisations
d’assurance est destiné à
alimenter ce fonds.
S’IL EST RETROUVÉ, LE CONDUCTEUR NON ASSURÉ IMPLIQUÉ DANS
UN ACCIDENT DEVRA REMBOURSER,
PARFOIS TOUTE SA VIE, MÊME S’IL
N’EST PAS LE PROPRIÉTAIRE DU
VÉHICULE IMPLIQUÉ.
LE PROPRIÉTAIRE D’UN VÉHICULE
NON-ASSURÉ ASSUMERA QUANT À
LUI L’AMENDE ET LES SANCTIONS
LIÉES AU DÉFAUT D’ASSURANCE.
Pratique Auto 29
Enquête
ASSURANCE AUTO :
FAUT-IL SUCCOMBER AU
« PAYEZ POUR CE QUE
VOUS CONDUISEZ » ?
L
ancée il y a une dizaine d’années dans l’Hexagone, l’assurance connectée reste encore
confidentielle, en atteste le
faible nombre d’assureurs proposant ce type de formules.
Pour autant, ce marché est amené à croître
rapidement, estime Deloitte. Le cabinet de
conseil considère en effet qu’il pourrait représenter en France plus de 2 milliards d’euros en 2020, soit 12% des primes d’assurances auto payées. Un marché prometteur,
donc, mais aussi pluriel. Car l’assurance
auto connectée recouvre deux types de
contrats.
Première apparue, l’assurance auto au kilomètre, dite « pay as you drive » (ou payez
comme vous conduisez). Proposée entre
autres par Boursorama, GMF et Altima, filiale de la Maif, elle permet au conducteur
d’indexer sa prime sur le kilométrage exact
réalisé. La cotisation mensuelle n’est ainsi
plus calculée en fonction du nombre de kilomètres déclarés par le conducteur, mais
elle repose sur la distance effectivement
parcourue. Pour enregistrer ses déplacements, l’assuré doit le plus souvent installer un boîtier dans son véhicule.
Les bons conducteurs se voient rembourser leur assurance
« L’APPROCHE RETENUE EST
DAVANTAGE DE RÉCOMPENSER LE
BON CONDUCTEUR QUE DE PÉNALISER LE MAUVAIS »
D’autres compagnies permettent d’aller encore plus loin dans la personnalisation de
l’assurance auto. Direct Assurance et Allianz proposent ainsi d’adapter la tarification à la manière dont l’assuré conduit sa
voiture. Résultat, outre le kilométrage et la
durée des trajets, les compagnies tiennent
également compte de l’accélération, du freinage ou encore de la vitesse dans les virages pour facturer l’assuré. Ces formules
30
Pratique Auto
sont qualifiées de « pay how you drive »
(payez en fonction de comment vous conduisez). Et, comme dans le cas des assurances
au kilomètre, la personnalisation de la prime
est permise par l’installation d’un boîtier relié à la voiture. Allianz France a toutefois
retenu une autre technologie : la prime est
déterminée grâce à une application mobile
que le conducteur doit toujours avoir avec
lui sur son smartphone.
Concrètement, sur la base de l’analyse de
son comportement au volant, un score est
attribué au conducteur. Plus celui-ci est
élevé, plus il se voit rembourser un pourcentage élevé de sa prime. Chez Direct Assurance, la ristourne peut atteindre -40%
(baisse à laquelle peut s’ajouter une réduction supplémentaire de -10% si l’assuré réalise moins de 500 kilomètres par mois) et
-30% du côté d’Allianz France. Quant au
calcul de la prime de base, celui-ci respecte
les modèles actuariels traditionnels : « La
tarification dépend toujours des trois mêmes
grandes catégories de critères, à savoir les
caractéristiques techniques du véhicule,
l’usage et la fréquence d’utilisation de la
voiture, ainsi que le profil du conducteur,
son expérience au volant », souligne la Fé-
dération française de l’Assurance (FFA).
En revanche, que se passe-t-il si le score
de conduite de l’assuré décline ? Est-il pénalisé ? La réponse est non. « Sur le marché français, l’approche retenue est davantage de récompenser le bon conducteur
que de pénaliser le mauvais. Car, il est plus
difficile de vendre une assurance qui peut
se retourner contre le conducteur », analyse la FFA. Plus précisément, Direct Assurance prévoyait au lancement de YouDrive en 2015 une surprime de 10% aux
mauvais conducteurs. La filiale en ligne
d’AXA y a depuis renoncé…
UN RABAIS MOYEN DE 10%
Mais, dans les faits, la promesse de ristourne est-elle vraiment au rendez-vous ?
Oui selon Direct Assurance qui arbore sur
son site des statistiques prometteuses : « 1
client sur 3 gagne au moins 200 euros par
an » ou encore « 14 euros de réduction mensuelle moyenne ». Des données difficiles à
mettre en perspective, les assureurs français n’ayant pas livré de bilan chiffré de leur
formule connectée.
iminuer la cotisation payée grâce à la
prise en compte de l’usage réel de son
véhicule, telle est la promesse des
assurances auto au kilomètre (« pay
as you drive ») ou basées sur le
comportement du conducteur (« pay
how you drive »). Comment ces
assurances fonctionnent-elles ? A qui
s’adressent-elles ? Sont-elles vraiment
économiques ? Décryptage.
PETITS ET JEUNES CONDUCTEURS, PRINCIPALES CIBLES
DE CES ASSURANCES AUTO
Au Canada, l’assureur Desjardins, qui commercialise depuis 2013 « Ajusto », une assurance auto basée sur le comportement
du conducteur, s’est lui soumis à cet exercice. Il a réalisé un sondage auprès de ses
assurés. Résultat, 4 ans après le lancement
de son offre, le rabais moyen obtenu se situe aux alentours de 10% et 8 assurés sur
10 s’en disent satisfaits. En outre, 3 sondés
sur 4 estiment que leur conduite s’est améliorée. Un lien de causalité que les assureurs français n’observent pas. « Aujourd›hui,
nous considérons que ce boitier n›a qu›une
répercussion limitée sur le comportement
du conducteur : dans un premier temps, ce
dernier surveille sa conduite, mais très rapidement il oublie la présence du dispositif », selon la FFA.
DES ASSURANCES CONNECTÉES
QUI PEINENT À ATTIRER
Si au regard des chiffres mis en avant, les
assurances types « how you drive » semblent
économiques, elles n’arrivent pas encore
à convaincre les automobilistes. « Les assurances qui permettent de s’assurer au
kilométrage exact sont plus répandues,
alors qu’à l’inverse, les assurances basées
sur l’étude du comportement au volant sont
plus difficiles à faire accepter aux conducteurs », estime ainsi le consultant-blogueur
Patrice Bernard. En cause, la méfiance des
assurés qui « ne veulent pas être contrôlés
car ils imaginent qu’en cas d’accident ou
d’infraction, cela va se retourner contre
eux », poursuit-il. Résultat, selon une étude
du cabinet Next Content sortie en juin 2017,
seuls 2% des personnes sondées déclarent
avoir une assurance auto basée sur l’étude
du comportement.
Une difficulté qui n’est pas propre à la
France, souligne ce fin connaisseur de l’innovation bancaire. Il s’appuie sur l’expérience de l’assureur américain Progressive.
« Pour lever les freins psychologiques, Progressive a proposé aux conducteurs de surveiller leur conduite pendant un mois, d’ajuster la prime en conséquence, et ensuite de
ne plus les surveiller. Après plus de 4 ans
de commercialisation, et à coup de dépenses
marketing élevées, leurs résultats ne sont
pas exceptionnels. Ils sont péniblement arrivés à convaincre 35% de leurs abonnés
à opter pour une police how you drive ».
Qu’ils s’agissent de l’assurance
auto au kilomètre ou basée sur
l’étude du comportement au volant,
ces polices nouvelles générations
s’adressent notamment aux petits
conducteurs. Les assureurs
destinent toutefois plus spécifiquement ces formules aux jeunes.
D’une part, car ces derniers se
montrent plus sensibles aux
nouvelles technologies mais
surtout parce que ce sont eux qui,
faute d’expérience, se voit facturer
les cotisations les plus importantes. Ils ont donc financièrement
tout intérêt à rassurer l’assureur
sur leur capacité à conduire.
« L’installation d’un boîtier est
relativement coûteuse pour
l’assureur (ou l’assuré). Et en
parallèle, les primes payées en
France sont relativement faibles au
regard des autres pays européens
et des garanties incluses. Ce sont
donc les conducteurs qui paient les
primes les plus élevées, tels les
jeunes, qui vont avoir intérêt à
souscrire à ce type de contrat »,
explique à ce propos la Fédération
française de l’Assurance.
Pratique Auto 31
Astuces
LES CLÉS POUR ACHETER SA
DES VOITURES GLOBALEMENT
Franchir la frontière pour acheter sa voiture moins chère peut parfois
effrayer. C’est pourtant une solution possible pour dénicher une bonne
affaire. À l’heure de l’Europe, les États ont facilité les échanges et les
consommateurs peuvent en profiter, mais à condition de respecter quelques
procédures. Les bonnes pratiques pour acheter sa voiture à l’étranger.
PRIX D’ACHAT DES
VOITURES EN EUROPE :
UNE QUESTION D’OFFRE
ET DE DEMANDE.
Véhicules neufs et d’occasion confondus,
le marché français de l’automobile représente 7,5 millions de voitures par an, contre
plus de 11,3 millions en Allemagne avec
près de 8 millions de ventes de voitures
d’occasion.
En Italie, la fiscalité pousse les propriétaires
de voitures puissantes à les remplacer par
des plus petites. Avec des propriétaires
souvent pressés de vendre leur véhicule et,
de ce fait, baissant les prix de leurs voitures
d’occasion.
OÙ ET COMMENT
TROUVER SA VOITURE
À L’ÉTRANGER ?
Les frontaliers (Belgique, Allemagne, Espagne et Italie) traversent la frontière pour
aller dans des concessions automobiles.
Pour les autres, le plus simple, ce sont les
petites annonces de sites de ventes de véhicules comme www.autoscout24.fr ou www.
automobile.fr. Toutefois, il est préférable de
limiter sa recherche à une zone géographique précise, le mieux étant de privilégier une agglomération desservie par une
gare ou un aéroport.
MOINS CHÈRES MAIS…
Les voitures sont globalement moins chères
en Europe, mais au moment de leur immatriculation en France, il faudra toutefois s’acquitter d’un éventuel malus (ou percevoir le
bonus en cas d’achat d’une électrique).
Lorsque la voiture est achetée neuve, le
calcul du malus est identique à celui d’une
automobile acquise en France. Lorsque la
voiture achetée à l’étranger est une voiture
d’occasion, l’administration prend en considération la date de première immatriculation. Elle reprend alors le barème d’émission de CO2 en vigueur pour calculer un
éventuel malus. Si le véhicule est jugé très
polluant, il faudra s’acquitter d’une taxe annuelle de 160 €. Rappel du barème applicable pour identifier un véhicule polluant :
émission de plus de 190 grammes de CO2
pour une mise en circulation à partir de
2012, de 245 grammes à partir 2010 et de
250 grammes à partir de 2009.
ACHAT D’UNE VOITURE HORS UNION
EUROPÉENNE : ATTENTION !
Acheter une voiture en dehors de l’Union Européenne (en Suisse, le plus
logiquement) est très fortement déconseillé.
En effet, il relève du parcours du combattant : plaques provisoires
suisses puis françaises, démarches administratives plus ou moins
compliquées selon les pays, risque de devoir mettre aux normes
européennes certains éléments comme les phares, les ceintures de
sécurité, le niveau sonore… (ou obtenir une dérogation). Par ailleurs, le
paiement obligatoire de la TVA (20% du prix d’achat) alourdit
considérablement le coût d’achat du véhicule, pour une voiture neuve
comme pour une voiture d’occasion.
32
Pratique Auto
DES MODÈLES DE
VOITURES DIFFÉRENTS
D’UN PAYS À L’AUTRE…
Contrairement à la France, où les constructeurs commercialisent leurs modèles en intégrant des packs d’options, en Allemagne,
les voitures sont vendues souvent complètement dépourvues d’équipement. L’acheteur ajoute ce qui lui plait : les sièges en
cuir, la climatisation, le GPS… Ainsi une
grosse berline bavaroise peut avoir des
sièges en tissus, pas de régulateur de vitesse et une climatisation rudimentaire. Il
convient donc de bien regarder la liste des
équipements avant de se lancer.
Achat de voiture à l’étranger : concessionnaire automobile ou particulier ?
Il est possible d’acheter sa voiture à l’étranger via un concessionnaire automobile ou
via un particulier. Les deux présentent des
avantages.
L’achat d’une voiture auprès d’un professionnel européen, belge, allemand, italien
ou espagnol offre la possibilité de bénéficier d’une garantie. Par ailleurs, cela permet d’obtenir (immédiatement et gratuitement) le Certificat de Conformité Européen
(ou CoC). Ce document permet de réimmatriculer la voiture facilement en France.
L’achat d’un véhicule à un particulier à
l’étranger présente quant à lui l’avantage
d’être souvent plus intéressant en termes
de prix. En revanche, il est sans garantie et
le CoC reste à la charge de l’acheteur.
ACHETER SA VOITURE À
L’ÉTRANGER EN PASSANT
PAR UN MANDATAIRE ?
Les mandataires (également appelés centrales d’achat) se fournissent souvent partout en Europe. Toutefois, comme le véhicule est acheté en France, le client n’a aucune démarche particulière à effectuer. Il
s’agit donc d’une solution intéressante pour
acheter une voiture neuve à un moindre
coût.
VOITURE À L’ÉTRANGER (EUROPE)
MOINS CHÈRES À L’ÉTRANGER
VOITURE ACHETÉE
À L’ÉTRANGER : LES
FORMALITÉS EN FRANCE
Le paiement de sa voiture à l’étranger
Pour un véhicule acheté auprès d’un professionnel étranger affilié à un constructeur, le mieux est de payer par virement
bancaire. Si le paiement avant l’achat de la
voiture est formellement déconseillé auprès
d’un particulier, auprès d’une concession
allemande ou belge d’une grande marque,
le risque d’escroquerie est quasiment inexistant.
Auprès d’un particulier, le mode de paiement le plus simple et le plus rapide reste
le règlement en espèces. C’est aussi le
moyen de paiement préféré des Allemands.
Toutefois, le transport d’argent liquide est
soumis à une stricte réglementation. En effet, au-delà de 10 000 € en espèces ou en
chèque, une déclaration écrite auprès des
douanes est obligatoire. Vous pouvez obtenir des informations sur le site de la
douane (www.douane.gouv.fr) ou auprès
du centre de finances publiques.
VOITURE ACHETÉE DANS UN
PAYS EUROPÉEN : LES FORMALITÉS SUR PLACE
Dans la plupart des pays de l’Union Européenne (UE), il faut quitter le territoire avec
des plaques de transit provisoires. Pour 90
euros environ, elles permettent de rouler
dans le pays jusqu’à 15 jours. C’est un temps
largement suffisant pour rentrer en France.
Toutefois, en Italie, ces plaques provisoires
ont été supprimées en 2014 pour lutter
contre les fraudes. Seul le transport par camion d’une voiture sans plaque est alors
autorisé.
En cas d’achat auprès d’un professionnel,
une autre solution est possible. Lorsque la
voiture est payée et que le vendeur a envoyé tous les documents, il est possible
d’effectuer les démarches françaises d’immatriculation avant d’aller la récupérer. Dans
ce cas, il suffit d’aller chercher la voiture
avec ses plaques françaises et de les faire
poser par le vendeur.
VOITURE ACHETÉE À
L’ÉTRANGER : ASSURANCE
OBLIGATOIRE
Certaines plaques temporaires prétendent
inclure «une assurance». Elles exagèrent,
car, elles intègrent au mieux une assurance
«Responsabilité Civile». Elles ne couvrent en
aucun cas les éventuels dommages que pourrait connaître la voiture lors de son retour.
Il faut impérativement prévenir son assureur avant de prendre la route pour récupérer son véhicule acheté à l’étranger et souscrire une assurance française.
Une fois rentré en France, les procédures
d’immatriculation sont maintenant vraiment
simples. Elles nécessitent toutefois un peu
de temps et d’organisation.
Le propriétaire dispose d’un mois pour effectuer toutes les démarches. Il doit d’abord
obtenir un quitus fiscal auprès de son centre
de finances publiques. Ce sésame atteste
du paiement de la TVA. Si la voiture a plus
de 6 mois et a parcouru plus de 6 000 kilomètres, elle est considérée comme d’occasion. Dans ce cas, il n’y a rien à régler. Si
l’une de ces deux conditions n’est pas remplie, le nouveau propriétaire de la voiture
doit payer 20% de TVA en France.
Pour l’immatriculation, la démarche est ensuite identique à celle d’un véhicule acheté
en France. Toutefois, si la voiture n’a pas
bénéficié d’un numéro de réception communautaire (ligne K sur la carte grise), il
faut faire une demande de réception à titre
isolé auprès de la DRIRE (coût 86,90 € et
quelques semaines d’attente) ou plus simplement d’un Certificat de Conformité Européen (ou CoC) délivré en quelques jours
par le constructeur.
Bonne nouvelle : le contrôle technique bénéficie désormais d’une validité européenne.
S’il date de moins de 6 mois et n’impose
pas de contre-visite, il n’est pas nécessaire
de le repasser en France.
ZOOM SUR LE CERTIFICAT
DE CONFORMITÉ EUROPÉEN
Seuls les Certificats de Conformité Européen (ou CoC) délivrés par les constructeurs sur papier sécurisé sont reconnus par
l’administration française. Certains sites
Internet proposent des CoC. Ce sont, au
mieux, des intermédiaires prenant une commission sur le prix de vente du document,
au pire, des escrocs.
Lorsque la voiture a été achetée auprès
d’une concession étrangère, c’est à elle de
fournir le Certificat de Conformité Européen
au nouveau propriétaire.
Lorsque la voiture a été achetée auprès
d’un particulier, le nouveau propriétaire doit
se rapprocher du siège de la marque en
France. Les constructeurs vendent cette
prestation et ce document coûte entre 180
et 350 euros.
Pratique Auto 33
Dossier
P.V. :
COMMENT LE DECHIRER
LEGALEMENT ?
Dans les années 70 le stationnement devient payant dans le but de fluidifier
la circulation et faciliter la rotation des véhicules, paraît-il !
De nos jours, il est exclusivement un impôt local, tout le monde le sait !
Pire ! Il est maintenant question, de le dépénaliser : l’automobiliste serait
privé de recours en contestation devant le Tribunal. Parce que, dans cette
matière aussi la révolte gronde et que les conducteurs (automobilistes
et motards) hurlent, faisons le point sur les vices de procédure
qui permettent de casser les P.V.
LES P.V. DE
STATIONNEMENT
IL EN EXISTE 3 PRINCIPAUX :
1) Le non-affichage du ticket horodateur n’est pas une infraction !
Il ne faut pas confondre le paiement de la
redevance de stationnement et l’affichage
sur le pare-brise du ticket, preuve du paiement…
Et c’est là que cela devient drôle :
Aucune disposition n’impose l’affichage
d’un ticket horodateur valable.
Alors que c’est « l’absence d’affichage du
ticket horodateur », comme il est inscrit sur
la contravention ou sur la convocation au
tribunal, qui vous sera reproché.
Et pourtant cette contravention spécifique
n’est prévue par aucune Loi ou arrêté municipal !
N’étant pas une obligation, son non-respect
ne peut pas être sanctionné par une
amende !
Car vous le savez maintenant, fidèles lecteur de cette chronique, «nul ne peut être
34
Pratique Auto
puni d’une peine qui n’est pas prévue par
la loi ou par le règlement ».
Des juridictions ont déjà annulé sur ce prétexte des poursuites pénales.
la protection de l’environnement, réglementer l’arrêt et le stationnement des véhicules
ou de certaines catégories, ainsi que la desserte des immeubles riverains ».
2) L’imprécision du lieu de la verbalisation : le numéro de rue !
Le procès-verbal de stationnement doit être
précis quant au lieu de stationnement verbalisé du véhicule.
La mention « Avenue de XX » ou « Rue YY »
dans la case « lieu de la contravention »
est insuffisante parce que le conducteur
comme le Tribunal ne seront, dans ces cas
là, pas en mesure d’apprécier avec précision les conditions de stationnement du véhicule.
Tous les procès-verbaux dépourvus du lieu
précis de l’infraction, seront déclarés nuls
et dépourvus de toute force probante.
Résumons-nous, pour que le stationnement
payant soit légal il faut que :
– l’arrêté soit motivé en fait comme en droit !
Il doit contenir les raisons précises de la
mise en place du stationnement payant. La
sanction : L’insuffisance de motivation est
un vice de forme entraînant l’annulation de
l’arrêté.
(relative à la rotation des véhicules)
– L’arrêté doit clairement faire apparaître
la volonté de faciliter la rotation des véhicules dans le but d’assurer l’égalité de stationnement entre tous usagers.
La motivation doit être contenue dans l’arrêté lui-même : pas de motivation extérieure,
pas de motivation par référence qu’on irait
chercher dans un autre texte ou décision :
tout doit être limpide, rien d’obscure ! (.. et
pourtant c’est ce que l’Administration fait
de mieux !).
3) L’arrêté prévoyant le stationnement
payant doit être motivé
«Le maire peut, «par arrêté motivé», eu
égard aux nécessités de la circulation et de
Maintenant vous êtes armé pour
contester et obtenir du juge qu’il
déchire juridiquement la
contravention en prononçant la
nullité de celle-ci ! Battez vous !
LA CONTESTATION !
Le principe : en cas de flash par un radar
automatique, le détenteur de la carte grise
est présumé responsable des infractions
commises à l’aide de son véhicule.
Mais pas d’inquiétude !
Il existe de nombreuses exceptions permettant d’éviter les peines : En lisant ce
papier vous éviterez la perte de points,
une suspension de permis, voire la confiscation du véhicule.
Comment se défendre ?
Le PV d’excès de vitesse est toujours accompagné d’un formulaire d’exonération
de responsabilité pénale. A réception de
cette contravention envoyée au présumé
délinquant identifié grâce à la plaque minéralogique, le titulaire du certificat d’immatriculation a le choix entre payer et par
conséquent reconnaître la contravention
(à proscrire absolument !) ou :
• Cas n°1 : en cas de vol / destruction du
véhicule, usurpation de plaque ou cession
du véhicule. Dans l’hypothèse d’une usurpation, il est conseillé de produire le récépissé de dépôt de plainte du Commissariat (gardez le précieusement) ou la preuve
de la destruction du véhicule de la casse.
Vous ne serez pas envoyé devant la juridiction de proximité.
• Cas n°2 : vous propose de dénoncer votre
prochain ! Le formulaire vous propose de
cocher le cas 2 si vous avez prêté/loué ou
cédé votre véhicule au moment de l’infraction. La dénonciation vous est présentée,
faussement, comme un procédé était tout à
fait normal, évident, citoyen et républicain.
Ne vous laissez pas trompé par le formulaire. C’est cette posture de dénonciation
que les petits enfants en manque de points
adoptent en pillant le permis de conduire de
leurs grands parents ne conduisant plus. Là
encore, cette contestation n’impose pas de
consignation préalable.
• Cas n°3 : vous cochez le cas 3 si vous
contestez l’infraction et/ou ne souhaitez
pas désigner l’auteur de l’infraction
La contestation impose le paiement
préalable d’une consignation. Deux options s’offrent à vous :
1. Vous contestez l’infraction et vous démontrez que vous n’êtes pas l’auteur de
P.V. DE RADARS AUTOMATIQUES
Voici quelques ruses de
Sioux permettant de
scalper Bison futé et son
armée de radars
automatiques. Obtenir la
photo du flash
automatique est votre
droit, vous la fournir pour
la Justice est un devoir :
profitez en !
Le débat entre vous et l’officier du
Ministère Public doit être loyal, c’est
lui qui demandera une condamnation, en s’appuyant sur des preuves
(normalement). C’est pourquoi les
pièces de la procédure doivent être
connues par les parties et débattues
contradictoirement au Tribunal de
Proximité ou de Police. Devant la juridiction n’hésitez pas à demandez à
l’huissier d’audience votre dossier, la
photo prise par le radar s’y trouve.
Cette photo est très souvent le meilleur moyen de vous défendre…
Regardez à l’intérieur du véhicule …
L’étude attentive du cliché vous permettra de vérifier si c’est bien vous
qui conduisiez, si cette contravention
doit vous être imputée ou pas.
Pour les automobilistes : Attention !
80 % des flashs automatiques sont
pris de dos : par conséquent il est impossible d’identifier le conducteur,
les 20 % restant ciblent majoritairement la plaque d’immatriculation,
votre visage n’apparaîtra donc pas.
Dans ce cas faites le remarquer et
l’infraction (attestations, billets d’avion ou
de train, etc., prouvant que vous n’étiez pas
présent sur les lieux de l’infraction) : vous
serez purement et simplement relaxé.
2. Vous contestez l’infraction sans pouvoir
démontrer que vous n’étiez pas le conducteur du véhicule au moment de l’infraction
: vous ne paierez alors que l’amende civile
en niant être le conducteur, sauf si vous
pouvez être confondu comme l’auteur de
l’infraction (ex : vous avez reconnu les faits
/ vous êtes reconnaissable sur le cliché du
radar). En d’autres termes comme la photographie est prise quasi-systématiquement
par l’arrière et que le conducteur n’est jamais intercepté avec des radars automatiques de vitesse (fixes ou mobiles), la seule
dénégation du titulaire de la carte grise, de
bonne ou de mauvaise foi, permet à celui
de ne payer qu’une amende et d’échapper
n’oubliez jamais que rien ne vous fait
obligation de dénoncer votre prochain.
Pour les motards c’est encore plus
simple : seules les photos prises par
l’arrière permettront de remonter
jusqu’à vous à cause de la plaque
d’immatriculation. Pour autant il sera
impossible de déterminer l’identité
précise du conducteur de la moto.
C’est le moment de vous souvenir
que vous prêtez volontiers votre moto
à vos amis. Mais surtout que vous
avez plusieurs casques et blousons
dans l’hypothèse où vous seriez
convoqué au Commissariat de police
ou au Tribunal.
… Vous avez regardé le véhicule avec
attention… maintenant étudiez l’extérieur !
Vérifiez qu’il n’y a pas d’autres voitures ou motos dans le champs de la
photographie. Si c’était le cas, impossible de déterminer avec certitude
quel véhicule a été flashé : c’est peutêtre le vôtre ou cet autre véhicule
dont on devine le parechoc.
C’est la jurisprudence du Tribunal de
Proximité de Paris qui avait relaxé un
automobilistre dont la photo laissait
apparaître un autre véhicule sur la
voie opposée à la sienne. Le Ministère Public ne pouvait pas déterminer que son véhicule était à l’origine
du déclenchement du radar automatique.
Le doute bénéficie toujours au prévenu. Relaxe (pas de contravention,
pas de retrait de points).
aux autres sanctions pénales. N’oubliez jamais qu’aucune loi ne vous impose de dénoncer l’auteur de l’infraction.
Pour que votre contestation soit recevable
et obtenir gain de cause, vous devez :
1. Consigner le montant de l’amende forfaitaire dans le CAS 3 (consignation).
2. Renvoyer par courrier RAR sous 45 jours :
l’avis de contravention original avec la requête en exonération dument remplie et signée ainsi qu’un courrier sur papier libre,
daté et signé, exposant les raisons de votre
contestation.
Dernière astuce : ne confondez pas
paiement et consignation, le paiement
de l’amende met fin à toute contestation ultérieure alors que la consignation la provoque.
Pratique Auto 35
Dossier
CONSEILS D’ORDRE GENERAL
REFUSEZ DE SIGNER QUAND
LE POLICIER VOUS REMET
UNE CONTRAVENTION !
Connaissez vos droits et préparez votre défense ! Arrêté et verbalisé (pour un excès
de vitesse, ligne blanche ou un téléphone
portable ..) le policier va vous remettre une
contravention et vous demander de signer
son carnet souche.
Pourquoi ? quelles conséquences ? et puisje refuser de signer et qu’est ce que cela
va m’apporter ?
Le Code de la Route a prévu que le policier
doit informer le conducteur au moment de
la verbalisation de certains de ses droits. Le
conducteur à l’encontre duquel est relevé
une infraction doit recevoir, au moment de
sa verbalisation, un document faisant état :
• Q u’une perte de points est encourue,
•D
es dispositions de l’article L. 223-2 du
code de la route relatives au mode de
calcul du nombre de points susceptibles
d’êtres perdus,
• D e l’existence d’un traitement automatisé
de son capital de points et des pertes et
reconstitutions de points sur ce capital,
• D e la possibilité d’avoir accès aux infor-
36
Pratique Auto
mations le concernant selon les modalités définies aux articles L. 225-1 à L. 225-9
du code de la route,
• Q ue le paiement de l’amende forfaitaire
vaut reconnaissance de la réalité de l’infraction et entraîne la perte de points correspondante.
En ne signant pas, ce qui est votre droit le
plus absolu (même si certains policiers vous
diront le contraire ou s’agaceront de ce refus), l’administration ne pourra pas prouver
qu’au moment de la verbalisation, vous avez
reçu l’information réglementaire concernant
le fonctionnement du permis à points.
Et ainsi les pertes de points sont illégales
et seront annulées par le tribunal administratif.
On ne sait jamais de quoi l’avenir de votre
permis de conduire est fait : préparez aujourd’hui votre défense de demain.
Ne signez pas la souche du policier, ne
payez pas et contestez la contravention…
dans quelques mois ou années ces conseils
faciles à appliquer sauveront certainement
votre permis de conduire.
REVENEZ
TOUJOURS SUR
LES LIEUX DU
« CRIME » !!!
LE NON-RESPECT DES
DISTANCES DE SECURITE
N’EXISTE PLUS !
Nouveau vice de procédure concernant les
procès-verbaux d’infraction de non-respect
des distances de sécurité.
La Cour de Cassation vient au secours des
automobilistes, profitons-en.
Un vice de procédure imparable !
Vous le savez, le Code de la route impose
le respect d’une distance de sécurité suffisante pour éviter le risque de collision. Mais,
depuis le 16 septembre 2014, les policiers
ou gendarmes doivent mentionner :
•l a vitesse à laquelle roulait le véhicule de
devant
•la distance qu’il fallait respecter
•le point kilométrique de l’infraction
•la vitesse du véhicule suiveur
Ces 4 éléments doivent être indiqués pour
que l’infraction soit caractérisée et ce n’est
jamais le cas….
Le vice dure au moins 3 ans
Les imprimés ou les supports électroniques
dont disposent les policiers ou les gendarmes ne contiennent pas assez de place
pour remplir l’ensemble de ces informations ! D’expérience, il faut compter au moins
3 ans pour que l’Administration réagisse.
Pourquoi autant de temps ? Parce qu’il faut :
•f ormer les policiers ou gendarmes
•r éinitialiser les boitiers de procès-verbaux
électroniques
•é couler le stock des contraventions existantes avec les nouvelles mentions obligatoires
•r éimprimer les contraventions papier
Et c’est pas gagné quand on sait à quel point
l’Administration est réactive !
Maintenant c’est à vous de jouer et gagnez !
Si on vous reproche cette infraction, Contestez dans les 45 jours à compter de la contravention et envoyez votre lettre en AR à l’Officier du Ministère Public. C’est gratuit, pas
de consignation. Il y a tout à gagner à contester et rien à perdre.Soit elle sera classée
sans suite (Bingo !) soit vous serez convoqué devant la juridiction de proximité
quelques mois après. Il vous suffira de plaider ce nouveau vice de procédure qui est
maintenant imparable !
En conclusion, Contestez et gagnez 3 points
facilement !
Les contraventions doivent (à peine de nullité) préciser l’endroit exacte de la commission de l’infraction !
Un grand nombre d’erreurs sont commises
par les Forces de l’Ordre au moment de la
rédaction des procès-verbaux, sachez les
déceler et vous défendre. De 1 à 6 points
peuvent être en jeu. Soit la moitié de votre
permis.
Quand le PV vous est remis directement
par le policier ou vous arrive entre les mains
(en cas de procès-verbal électronique) je
vous conseille de revenir à l’endroit exacte
où le PV indique l’a commission de l’infraction, et menez votre enquête !
Vous aurez souvent des surprises !!
En cas de PV de « franchissement de feux
rouge » :
• Il existe parfois plusieurs feux rouges au
même carrefour, sans qu’il soit possible
d’identifier avec certitude le feu qu’on vous
oppose : le P.V est nul.
• Souvent il n’y a pas de feu rouge du tout
à l’angle des deux rues inscrites sur le P.V,
les deux rues ne se coupent pas et le policier confond une rue avec une autre : nul
aussi !
PV de franchissement de ligne continue :
• La ligne continue qui marque l’interdiction
peut être effacée ponctuellement : le cas
le plus connu à Paris se situe en haut de
l’Avenue Georges V, des travaux de voierie
ont fait disparaître le ligne continue sans
qu’elle soit rétablie. Le P.V est nul.
PV d’excès de vitesse :
• Le P.K (Point kilométrique) de l’endroit ou
est rédigée le pv mais pas celui de l’excès
de vitesse
• Endroit précis pas déterminé avec exactitude ( par ex.: en face d’un magasin…)
Constituez vous des preuves :
La preuve pénale est libre :
• Prenez une photo avec votre téléphone
portable du lieu de l’infraction
• Demandez des attestations de témoins
sur papier libre accompagnées de leur pièce
d’identité
• Allez sur Mappy pour repérer les lieux.
Comment contester ?
Vous trouverez, accompagnant le Procès
verbal, un formulaire de contestation de la
contravention. Remplissez le, cochez le cas
N° 3 pour les excès de vitesse. Et renvoyez
le tout avec vos commentaires
Plaidez l’erreur commise par l’agent de police au Tribunal
• Apportez au Tribunal vos preuves, montrez les à l’Officier du Ministère public qui
abandonnera certainement les poursuites
• Démontrez preuves à l’appui que l’infraction à cet endroit n’était pas possible, matériellement impossible, et que le policier
s’est trompé … l’erreur est humaine !
Pratique Auto 37
Arnaques
LA FRAUDE
I
AU COMPTEUR
KILOMÉTRIQUE
Un véhicule sur 10 vendu en occasion aurait
un compteur trafiqué. Il est difficile de
vérifier que le compteur n’a pas été trafiqué
car il existe des moyens électroniques pour
falsifier un compteur sans démonter le
tableau de bord. 38
Pratique Auto
l est difficile de vérifier que le compteur n’a pas été trafiqué car il existe
aujourd’hui des moyens électroniques
pour falsifier un compteur kilométrique de voiture sans démonter le
tableau de bord. Tous les véhicules
sont dotés d’une prise diagnostic permettant à votre garagiste d’obtenir rapidement
l’origine d’une anomalie, panne ou problème
rencontré par la voiture.
Certains ont détourné l’utilisation de cette
prise diagnostic et y connectent des ordinateurs portables dotés de logiciels de piratage. Une fois le véhicule connecté à l’ordinateur, le trafiquant ne prend pas plus
d’une dizaine de minutes pour modifier et
faire baisser le véritable kilométrage du véhicule. Dans la majorité des cas, les compteurs manipulés ne sont détectés que lors
d’un contrôle auprès du constructeur automobile, qui a accès à l’historique du véhicule depuis sa mise en circulation. Les
consommateurs ne s’apercevront que très
rarement qu’ils ont été victimes de cette
fraude.
L’article 3 du Décret n° 78-993 du 4 octobre
1978 sur les fraudes et falsifications en matière de produits ou de services en ce qui
concerne les véhicules automobiles prévoit
pourtant que « Il est interdit de modifier le
kilométrage inscrit au compteur d’un véhicule automobile ou de le ramener au chiffre
zéro. En cas de changement de compteur,
NOS CONSEILS :
le kilométrage inscrit sur l’ancien appareil
doit être reporté sur le nouveau, à la diligence de la personne effectuant le changement, dans les conditions fixées par un
arrêté pris conformément à l’article 8 ». Le
texte prévoit également que la dénomination de vente soit complétée par l’indication
du kilométrage total parcouru depuis la mise
en circulation s’il s’agit d’un véhicule acquis
neuf par le vendeur, ou d’un véhicule dont
le kilométrage réel peut être justifié par le
vendeur. A défaut celui-ci doit remplacer
cette indication par celle du kilométrage
inscrit au compteur suivi de la mention « non
garanti », ce qui est rarement fait. Néanmoins, cela ne le met pas à l’abri d’une accusation de fraude, si vous pouvez prouver
qu’il avait connaissance du kilométrage réel.
Lorsque le vendeur est un particulier, l’acheteur ne peut pas se prévaloir des textes prévus par le Code de la Consommation qui
s’appliquent aux vendeurs professionnels.
En revanche il peut bénéficier d’une disposition du Code civil engageant le vendeur
à la délivrance d’une chose conforme aux
prévisions des parties (un kilométrage supérieur à celui annoncé n’est pas un vice
caché mais une tromperie sur marchandise). Ce défaut peut être constaté par un
expert automobile. Il est possible de dénoncer la vente en justice en saisissant la juridiction de proximité si la demande est inférieure à 4.000 €, le tribunal d’instance entre
4.001 et 10.000 € ou le tribunal de grande
instance au-delà, auquel cas il faut se faire
représenter par un avocat. L’acheteur peut
demander l’annulation de la vente ou obtenir une baisse du prix d’achat.
SELON L’ARTICLE L213-1
DU CODE DE
LACONSOMMATION,
« sera puni d’un emprisonnement de deux
ans au plus et d’une amende de 300 000
euros quiconque, qu’il soit ou non partie au
contrat, aura trompé ou tenté de tromper le
contractant, par quelque moyen ou procédé
que ce soit, même par l’intermédiaire d’un
tiers :
1° Soit sur la nature, l’espèce, l’origine, les
qualités substantielles, la composition ou
la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
2° Soit sur la quantité des choses livrées
ou sur leur identité par la livraison d’une
marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l’objet du contrat ;
3° Soit sur l’aptitude à l’emploi, les risques
inhérents à l’utilisation du produit, les
contrôles effectués, les modes d’emploi ou
les précautions à prendre.
Le montant de l’amende peut être porté, de
manière proportionnée aux avantages tirés
du manquement, à 10 % du chiffre d’affaires
moyen annuel, calculé sur les trois derniers
chiffres d’affaires annuels connus à la date
des faits ».
Méfiez-vous des bonnes affaires sur
les sites de ventes en ligne.
Méfiez-vous des voitures d’occasion
de l’étranger, notamment de l’Allemagne et des véhicules passés par
l’Italie du Sud. Le « rajeunissement »
des compteurs kilométriques n’y est
pas interdit. Seule obligation : en informer l’éventuel acheteur au moyen
du carnet d’entretien…
Exigez le dossier du véhicule, le carnet d’entretien et les factures et vérifiez la cohérence des dates d’entretien avec le kilométrage et l’âge
du véhicule. Une moyenne kilométrique fortement à la baisse l’année
précédant la vente peut être un
signe…
Vérifiez que les numéros du compteur sont correctement alignés.
Vérifiez les vis du tableau de bord.
Vérifiez que le kilométrage du compteur n’est pas inférieur à celui de l’étiquette de la dernière vidange.
Vérifiez la date de la carte grise, si
celle-ci est très récente méfiezvous…
Utilisez les services d’un expert en
automobile certifié pour réaliser une
expertise technique
Si vous vous donnez rendez-vous
avec le vendeur sur un parking, ne
repartez jamais sans l’intégralité des
documents nécessaires au changement de carte grise et demandez une
pièce d’identité au vendeur
Jetez un coup d’œil rapide au pédalier, au volant et au levier de vitesse,
cela permet de vérifier la cohérence
du kilométrage du véhicule en fonction de l’état d’usure de ces éléments
Un rapport de contrôle technique récent est fortement conseillé, de toute
façon pour la vente il en faut un de
moins de 6 mois, cela permet aussi
d’avoir une idée de l’état réel du véhicule : freinage, suspension…
Pratique Auto 39
Arnaques
LE VOL PAR ABUS
DE CONFIANCE
S
i vous constatez le vol de votre
véhicule, vous devez déposer
une plainte dans un commissariat ou une gendarmerie dans les
24 heures, il vous sera remis un
reçu de votre déclaration. Si le
voleur a provoqué un accident ou endommagé des biens avec votre voiture, votre
responsabilité ne sera ainsi pas engagée.
Vous devez aussi prévenir dans les 24
heures la préfecture du lieu d’immatriculation de votre véhicule en faisant opposition
au service des cartes grises.
Vous devez ensuite déclarer ce vol auprès
de votre assureur dans le délai mentionné
au contrat pour pouvoir être indemnisé. Ce
40
Pratique Auto
délai ne peut être inférieur à deux jours ouvrés (samedi, dimanche et jours fériés non
compris). La déclaration de vol peut être
faite par téléphone, par lettre recommandée avec accusé de réception, ou en se
rendant à son agence (contre récépissé).
N’oubliez pas de fournir l’attestation de dépôt de plainte.
Toute personne qui met une voiture en circulation doit souscrire une assurance. Le
minimum obligatoire est l’assurance « au
tiers ». La garantie contre le vol est en général incluse dans les contrats « tous
risques » mais l’indemnisation de l’assuré
en cas de vol ou de tentative de vol du véhicule n’est pas automatique, la garantie
contre le vol n’étant pas obligatoire. L’assuré doit donc avoir souscrit cette garantie
spécifique pour être couvert contre ce
risque. Par ailleurs, l’étendue de cette garantie dépend des contrats. Ainsi, elle peut
exclure les accessoires du véhicule.
Si le véhicule est retrouvé endommagé,
l’assurance vous indemnise des frais de récupération du véhicule (dépanneuse, fourrière…), du montant des réparations, dans
la limite de la valeur du véhicule définie
dans le contrat, et sous déduction d’une
éventuelle franchise. Pour être indemnisé
du vol de votre véhicule, vous devez démontrer qu’il y a eu tentative de vol par des
preuves matérielles, par exemple serrure
ou antivol forcés, traces de manipulation
NOS CONSEILS :
Le vol par abus de confiance représente aujourd’hui
15% des vols de véhicule et devient la deuxième
méthode de vol en dépassant pour la première fois le
home jacking. Cette progression s’explique par le
développement de la location entre particuliers, le
covoiturage ou l’autopartage.
des fils électriques…. En l’absence de traces
d’effraction, vous devrez apporter tous les
éléments de preuves (témoignages, expertises) possibles, sinon l’assurance peut refuser l’indemnisation.
Si le véhicule n’est pas retrouvé, la perte
est généralement considérée comme définitive 30 jours après le vol, vous pouvez
demander le remboursement de votre véhicule à votre assureur contre remise des
clés et de la carte grise. Pour une voiture
neuve (c’est-à-dire, généralement, datant
de moins de six mois), les assureurs remboursent le plus souvent sa valeur d’acquisition. Certaines compagnies exigent, pour
l’évaluation du véhicule, les factures d’achat
et d’entretien.
L’indemnité versée sera égale à la valeur
vénale du véhicule à moins que le contrat
ne précise une autre valeur. Cette valeur
est fixée par un expert en fonction du prix
du véhicule, de son ancienneté, de son état
d’entretien et de son kilométrage (« valeur
à dire d’expert »). Toutefois, le contrat peut
préciser une autre valeur. Par exemple, une
valeur conventionnelle précisée au contrat
ou une valeur à neuf durant les 6 mois qui
suivent l’achat.
Si le véhicule est retrouvé après avoir été
indemnisé à son propriétaire, celui-ci peut
conserver le montant de l’indemnisation et
abandonner son véhicule ou reprendre le
véhicule et rembourser l’indemnisation.
Faites installer une alarme et un
coupe-circuit.
Apposez sur les vitres les autocollants fournis avec l’alarme
Faites tatouer le numéro de châssis sur toutes les vitres du véhicule.
Dès que vous stationnez, serrez le
frein à main, verrouillez coffre et
portes et bloquez l’antivol de
direction.
Si vous disposez d’un emplacement de stationnement dans un
lieu fermé (parking ou box), utilisez-le plutôt que de laisser votre
véhicule dehors même momentanément. Ne laissez pas votre
télécommande ou badge d’ouverture du parking à l’intérieur du
véhicule.
En toutes circonstances, ne vous
absentez pas de votre véhicule
moteur en route et clefs sur le
contact.
Si vous êtes accidenté, retirez les
clefs du contact avant de descendre de votre véhicule.
Conservez sur vous papiers,
chéquiers, double de clefs, objets
de valeur, ne les laissez pas dans
votre véhicule.
Évitez de stationner votre véhicule
dans un lieu isolé ou, la nuit, mal
éclairé
Pensez aux alarmes traditionnelles pour vous protéger :
Gravure sur les vitres des numéros
de série du véhicule
Alarme
Canne ou barre de volant
Boîtier de géolocalisation
Alarme et GPS reliés au smartphone
Pratique Auto 41
Arnaques
3 ARNAQUES À ÉVITER
CHEZ LES FAUX MANDATAIRES
Acheter une voiture est toujours un moment délicat : peur de se tromper sur le
modèle, de ne pas profiter du meilleur prix, de se faire arnaquer… Pour pallier à
toutes ces inquiétudes, le mandataire automobile se charge de dénicher la
voiture de vos rêves au tarif le plus avantageux. Ces pros affichent des remises
allant jusqu’à 40% du montant habituel ! Reposant sur une société de vente
intermédiaire qui n’est pas obligée de respecter les prix constructeur, ils
s’appuient généralement sur un réseau d’achat à l’étranger. Mais au fil du temps,
les escroqueries se sont développées. Certains « faux mandataires » profitant de
la réputation de ces professionnels renommés, ont commencé à abuser de la
confiance de leurs clients. Voici donc quelques pistes pour vous permettre
d’acquérir votre nouvelle voiture en toute sérénité !
CONNAÎTRE LES ARNAQUES
POUR MIEUX LES ÉVITER
Parce qu’un acheteur averti en vaut deux, voici
les fraudes et arnaques les plus répandues
dans le milieu des mandataires auto.
LA FRAUDE À LA TVA
VIA LA TRIANGULAIRE
C’est certainement l’arnaque la plus répandue. Mais qu’est-ce qui se cache derrière cette
appellation barbare ? Tout simplement un système qui permet de ne pas payer la TVA (20%
en France) sur le véhicule. Le mandataire
passe alors par une société basée à l’étranger – généralement en Espagne, Roumanie
ou Slovénie, pays qui changent le prix HT en
prix TTC – pour acheter une voiture d’occasion en Allemagne et la revendre ensuite sur
notre territoire.
La plupart du temps, l’acheteur ne s’en rend
même pas compte, mais les conséquences
peuvent être désastreuses : refus de délivrer
la carte grise par la préfecture car les services
fiscaux ne valident pas le quitus fiscal, et les
services fiscaux peuvent réclamer les 20% de
TVA, jusqu’à 3 ans après son achat… De plus,
le mandataire passe ici par de nombreuses
sociétés intermédiaires pour réaliser la transaction, ce qui multiplie les risques de voir
votre argent disparaître dans la nature.
42
Pratique Auto
FRAUDE DE TVA VIA
DE FAUSSES FACTURES
Le fonctionnement est le même que pour la
triangulaire, simplement il est appliqué pour
les véhicules neufs. De faux mandataires
achètent des véhicules neufs en passant par
des intermédiaires européens afin d’établir de
fausses factures. Comme pour l’occasion, le
montant HT devient TTC. Certains clients ne
voient jamais la couleur de leur voiture ou
quand ils la voient, nombre d’entre eux ne
peuvent pas l’immatriculer, à moins de payer
les 20% de TVA.
Pour contrer cette arnaque, plusieurs techniques existent…. Comment procéder ? Voici
les étapes à suivre :
Faites une recherche sur le net
Vérifiez que l’annonce de vente du véhicule,
avec les mêmes photographies, n’a pas été
postée par plusieurs vendeurs. Cela signifierait en effet que le mandataire n’est pas en
possession directe du véhicule.
Si la voiture est en vente sur des sites allemands à un prix différent ou inférieur à celui
qui vous intéresse, il s’agit certainement d’une
fraude à la TVA.
Posez un maximum de questions au vendeur,
veillez à payer directement le prix du véhicule
au mandataire et jamais à un autre pays.
LA FRAUDE À L’ACOMPTE
Celle-ci fait également partie des escroqueries les plus répandues. Ici, le faux mandataire
vous fait miroiter un tarif avantageux, encaisse
votre acompte et disparaît dans la nature, sans
vous livrer votre voiture. On dénombre malheureusement divers réseaux très bien organisés qui emploient cette méthode depuis plusieurs années en France, en créant des sociétés fictives tous les mois.
Souvent micro ou auto-entrepreneurs, ils utilisent de faux papiers pour créer leur statut sur
Internet et obtenir un numéro de Siret. Leur
siège social consiste généralement en une
simple boite postale installée dans un centre
d’affaires. Leurs identités étant fausses, leurs
adresses IP intraçables, il est quasiment impossible pour la police de remonter la filière
et de retrouver l’argent. On peut par exemple
citer une affaire de ce type ayant impliqué 19
victimes pour un préjudice total s’élevant
à 200 000 €.
VÉRIFIER UN MANDATAIRE
Il existe différents moyens de vérifier si un
mandataire auto est fiable ou non. La technique la plus simple consiste tout d’abord à effectuer une recherche sur internet : il existe
en effet une très large variété de forums où les
À TOUT PRIX
clients témoignent de leurs expériences – positives ou négatives – d’achat automobile.
N’hésitez pas à ouvrir un topic spécifique pour
avoir des avis sur un mandataire précis, cela
vous permettra de connaître l’opinion de ses
acheteurs. Il est important de demander quel
est le meilleur mandataire auto.
et astuces sur l’import automobile, pour vous
guider dans votre achat sans avoir besoin de
passer par un courtier auto. De plus, tous les
véhicules neufs affichés bénéficient de la garantie constructeur en France et chaque mandataire proposant des véhicules à la vente a
été vérifié et approuvé !
De même, le bouche à oreille reste l’une des
méthodes les plus efficaces pour vérifier la
fiabilité d’un professionnel. Contactez vos amis
ayant récemment acquis une voiture par ce
biais, rapprochez-vous des associations de
consommateurs de votre région, appelez votre
garagiste ou tout simplement… Posez la question à votre famille et comparez les différents avis sur les mandataires auto que vous
avez ainsi collectés !
COMMENT ÉVITER
DE SE FAIRE ARNAQUER
Enfin, dirigez-vous vers des sites spécialisés
dans le secteur automobile. Sur Caroom.fr,
vous trouverez en effet un vaste choix d’offres
postées par des professionnels approuvés.
Caroom vous permettra en quelques clics seulement de trouver le modèle de voiture qui vous
intéresse et de consulter les propositions disponibles. En utilisant le comparateur de mandataires auto, simple et intuitif, vous êtes assuré d’acheter votre voiture sans soucis ! Vous
y trouverez également de nombreux conseils
Ce que vous devez comprendre : faites attention chez qui vous passez commande. Il existe
certes de très bons mandataires, mais de faux
vendeurs surfent sur le fait que les remises
sont conséquentes pour attirer les acheteurs.
Les concessionnaires ne sont pas blancs
comme neige non plus, certains d’entre eux
achètent des voitures aux mandataires fraudeurs en toute connaissance de cause. D’autres
vendeurs ayant pignon sur rue et affiliés aux
constructeurs automobiles dupent leurs clients,
qui les prennent pour des concessionnaires,
pour leur vendre des véhicules issus de la
fraude.
Il est donc absolument essentiel de vérifier la
réputation de votre mandataire avant d’acheter votre voiture, ou de faire appel à un site répertoriant des importateurs fiables et vérifiés,
afin d’éviter les mauvaises surprises. De plus,
n’hésitez pas à contacter directement le propriétaire pour vérifier qu’il a bien l’automobile
en stock.
Enfin, vérifiez impérativement le bon de commande et les factures. Les plus audacieux n’hésitent pas à trafiquer le moteur, le compteur kilométrique ou les factures pour faire passer
pour neuf un véhicule qui ne l’est pas, ou pour
revendre des voitures volées ! Un mandataire
sérieux pourra produire toutes les factures et
justificatifs nécessaires, mais devra aussi pouvoir vous donner son numéro de SIRET, ainsi
que l’adresse de son siège social. Vous pourrez ainsi vérifier depuis quand sa société existe
et si elle est bien en règle. Si vous découvrez
qu’elle est très récente et que le siège correspond à une boite postale, la prudence est de
mise ! Misez de préférence sur un vendeur affichant 3 ans d’existence minimum et 20 000
€ de capital. Vous pouvez en outre demander
une attestation sur l’honneur stipulant que votre
mandataire est en règle avec la TVA, qu’il
n’achète pas la voiture sous le régime de la
7ème Directive Européenne et exiger qu’il vous
transmette une copie du quitus fiscal à son
nom s’il achète lui-même le véhicule. Armé de
toutes ces astuces, il ne vous reste plus qu’à
vous lancer à la recherche de la perle rare, de
votre nouveau véhicule… Et à nous de vous
souhaiter bonne route !
Pratique Auto 43
Essai
CITROËN C5 AIRCROSS
NON-CONFORMISTE
Le nouveau top modèle de la gamme Citroën porte désormais un nom : le C5
Aircross. Conformément à la tendance du marché, il s’agit d’un SUV qui souhaite ici
mettre l’accent sur sa différence, notamment en termes de confort et de
fonctionnalité.
L
a C5 Aircross partage ses dessous avec
les 3008/5008 de Peugeot et à en juger par
ses dimensions et son prix, il aurait peutêtre été plus logique de l›appeler C4 Aircross. Cela dit, Citroën tenait à éviter cette
dénomination pour une raison évidente : il
existe déjà un C4 Aircross (différent) vendu en Chine
tandis que pour un haut de gamme, l’appellation C5 est
plus opportune.
Ce C5 Aircross existe déjà en Chine depuis un an et
50.000 unités ont déjà été vendues. Le C5 Aircross
chinois est construit localement alors que la version européenne est construite à Rennes. De là, il sera exporté
vers une soixantaine de pays dans et hors de l’Europe.
Ce noueau venu rejoint donc le segment très lucratif des
SUV, mais avec l’ambition de tracer une ligne rouge
propre à Citroën et qui vise à la fois l’originalité sur un
certain nombre de points. Mais au-delà de ses différences revendiquées, l’engin partage évidemment une
série d’ingrédients de base avec ses rivaux telle qu’une
hauteur marquée, 5 portes, 5 places et une architecture
exclusive de traction avant.
CE QUI CHANGE
La C5 Aircross partage donc sa partie technique avec
ses demi-frères de chez Peugeot (3008/5008) et DS (DS
7). Cela signifie qu’il s’agit d’une unique traction avant.
Pas de version 4x4 donc tandis qu’on attend aussi dès
44
Pratique Auto
2019 l’arrivée d’une version hybride rechargeable. De
base, la voiture est proposée avec une boîte manuelle
à 6 vitesses et en option, on peut choisir pour une boîte
automatique à 8 vitesses.
Côté moteurs, le programme essence se compose de
deux propositions issues de la famille PureTech. Il s’agit
des 1.2 et 1.6 litre de 130 ou 180 ch. En Diesel, on dispose des mêmes valeurs de puissance, mais réparties
cette fois sur les 1.5 et 2 litres. En matière de liaisons au
sol, Citroën tient à faire la différence et à recourir à des
amortisseurs spécifiques qui compensent le mouvement
du ressort (en compression comme en détente) pour
ainsi procurer un touché de route moins rigide, mais tout
à fait performant en matière de comportement.
La fonctionnalité figurait aussi en bonne priorité dans le
cahier des charges. De qui a abouti pour les versions
européennes à la possibilité d’une seconde rangée de
sièges séparés et de taille identique. Ceux-ci peuvent
à la fois être rabattus, mais aussi avancés pour accroître
le volume du coffre aux dépens de l’espace pour les
jambes. De cette manière, cet Aircross peut afficher le
volume de chargement le plus important de son segment : de 580 à 720 litres en fonction de la position du
siège arrière. En configuration maximale, l’espace va
jusqu’à 1630 litres avec des sièges arrière rabattus ce
qui revient à dégager une longueur de chargement de
1,9 m. Sans doute pour ne pas faire d’ombre au 5008,
le C5 Aircross ne peut en revanche pas être commandé
Bien entendu, des qualités remarquables de confort nécessitent toujours une contrepartie en matière de comportement et en particulier sur le roulis. Cela dit, le C5
Aircross reste une voiture très sûre à la fois, mais aussi
plus apaisante que la majorité de ses concurrentes. N’attendez donc pas de sportivité même si l’interface propose un mode de conduite sport (celui-ci agit, comme
le mode éco du reste, sur l’accélérateur, la boîte automatique si elle est présente et l’effort à la direction).
Nous avons pu essayer les deux moteurs les plus puissants en essence et Diesel et il faut dire que nous avons
été impressionnés par leur souplesse et leur disponibilité, notamment en combinaison avec la boîte automatique. Reste à voir avec les moteurs moins puissants car
le C5 ne sera assurément pas un poids plume. La boîte
automatique se montre douce, mais sur le mode sport,
elle restitue plus de saccades. Question conso, nous
avons atteint un score de 5,5 l/100 km avec le Diesel
180 ch et de 6,5 l/100 km avec l’essence de même puissance. Cela dit, ce résultat a été obtenu sur les routes
marocaines où la prudence était franchement nécessaire et il faudra vérifier tout cela sur nos bases d’essai
habituelles.
Cette prudence nous a par ailleurs fait remarquer que
la visibilité de ¾ avant n’était pas des meilleures en raison de l’épaisseur des montants A. Un peu agaçant d’ailleurs !
BUDGET
avec 7 places. Ce qui n’est pas non plus une tare puisque
que le nouveau Berlingo vient de sortir en une version
longues pour 7 passagers.
COMMENT ÇA ROULE
Le lien de parenté du C5 Aircross avec les autres réalisations de la marque est évident au premier coup d’œil.
A se voit notamment à travers le double bossage du capot et les coussins amortisseurs ménagés sur les flancs.
À l’intérieur, on s’installe sur des sièges au rembourrage
moussé qui font partie de l’option « confort avancé » de
Citroën.
La décoration intérieure est typique de la marque – C4
Cactus en particulier – et la finition est solide, mais les
matériaux choisis ne sont pas toujours de la meilleure
facture qui soit. Ce qui s’explique aussi par la nécessité
de compenser le coût du montage de série des chers
amortisseurs à butées hydrauliques.
C’est autour du mont Atlas au Maroc que Citroën nous
a convié pour ce premier contact. Mais, contrairement
à ce qu’on pouvait espérer, c’est la pluie et le brouillard
qui se sont surtout manifestés au cours de ces journées
d’essai. L’état des routes était de surcroît souvent dramatique, mais au moins, cet aspect a pu nous donner
une bonne idée du confort de ce modèle. Le confort
constitue de fait l’un des gros points forts de ce SUV, à
la fois pour la suspension, mais aussi pour la sellerie
tandis qu’on apprécie aussi l’isolation acoustique à toutes
les sources de nuisance. Variable, l’espace pour les
jambes à l’arrière ne devient jamais handicapant lorsqu’il
s’agit de privilégier l’espace de chargement.
La version la moins chère du C5 Aircross est la 1.2 PureTech Start dont le prix atteint 24.150 €. Si vous montez en gamme (dans l’ordre, il s’agit des Live, Feel et
Shine), vous devrez vous acquitter d’un surcroît de respectivement 2.800, 4.700 et 7.450 €. Un 1.6 PureTech
coûte au moins 30.950 € (version Live), mais elle inclut
la transmission automatique à 8 vitesses. Côté Diesel,
le 1.5 BlueHDi de 130 ch est à 29.350 € (Live). Le Diesel le plus cher est le 2.0 BlueHDi de 180 ch avec transmission automatique Shine-top et il s’échange pour
39.000 €.
Encore une chose : presque toutes les marques ont un
SUV dans ce segment C. On peut recenser les Ford
Kuga, Honda CR-V, Hyundai Tucson, Kia Sportage, Mitsubishi Eclipse Cross, Nissan Qashqai, Opel Grandland
X, Peugeot 3008, Renault Kadjar, Seat Ateca, Skoda
Karoq, Toyota RAV-4, Volvo XC40 et VW Tiguan, pour
ne parler que de ceux-là. Notez que le prix de la Citroën
reste très compétitif par rapport à la plupart d’entre eux.
NOTRE VERDICT
Avec le C5 Aircross, Citroën introduit un SUV plutôt
original, capable de se distinguer au sein d’une
concurrence très large notamment par le biais d’un
confort excellent. On retiendra qu’il est également
très fonctionnel conformément à ce qu’on connaît ces
dernières années chez Citroën. Cela dit, le confort
élevé ne nous fera pas oublier qu’il s’agit d’un
investissement de la part de la marque aux chevrons
et que celle-ci s’est vu du coup contrainte d’économiser sur d’autres aspects. C’est principalement la
qualité des matériaux qui en pâti. Notons aussi le
fonctionnement de la boîte parfois erratique tout
comme l’épaisseur des montants A. Mais pour le
reste, le C5 Aircross fait valoir de jolis atouts dans un
segment littéralement embouteillé.
Pratique Auto 45
Conseils
REMPLACEMENT
DES BOUGIES D’ALLUMAGE
INSTRUCTIONS, CONSEILS ET ASTUCES !
Lorsque le moteur ne fonctionne pas correctement et qu’il marmonne et tousse,
vérifiez en premier les bougies d’allumage. Ce sont les pièces d’usure que l’on
trouve facilement et qui, usées, sont souvent responsables de ces
symptômes. Le remplacement n’est pas toujours nécessaire, il suffit parfois de
les nettoyer. Dans notre guide, nous vous expliquons comment comprendre si
les bougies sont «brûlées» et comment les changer .
LA FONCTION DES BOUGIES
Contrairement aux moteurs diesel, la
température des moteurs à essence ne
suffit pas à allumer le mélange air / carburant. Dans ce cas, c’est l’allumage électrique. Les bougies d’allumage sont responsables de ce type d’allumage. Dans le
compartiment moteur, il y a généralement
une ou, plus rarement, deux bougies
d’allumage pour chaque cylindre. Ils créent
de petites étincelles qui servent à déclencher la combustion pour démarrer le moteur. Les bougies d’allumage modernes génèrent
des milliers d’étincelles par minute. Lorsque
la bougie est usée, cela provoque un
allumage inégal, puis une défaillance du
cylindre et des chocs violents. Les fabricants recommandent la limite de kilométrage de leurs bougies, mais ne spécifient
pas l’intervalle de remplacement.
Pour vérifier leur état, retirez-les. Si vous
trouvez des résidus noirs sous l’électrode ou
si l’espace entre deux électrodes est trop
étroit, vous devez changer les bougies
d’allumage. Avec un capteur spécial, la
distance entre les électrodes peut être
déterminée très précisément jusqu’au
dixième de millimètre. Il n’est pas nécessaire de faire un remplacement lorsque les taches sont marron clair ou
foncé. Dans ce cas, les bougies doivent
uniquement être nettoyées et ajustées.
Nettoyage et ajustement des bougies
Les taches marron foncé, la suie et la
grande distance entre les électrodes
peuvent signifier que les bougies sont défectueuses.
Dans ce cas, le remplacement n’est pas
nécessaire, mais le nettoyage et le réglage
des bougies sont obligatoires.
46 Auto Magazine
Étape 1: Retirez toutes les bougies
d’allumage et marquez le cylindre auquel
elles appartiennent.
Étape 2: Utilisez une brosse en laiton
pour enlever la suie et la saleté. Sinon,
utilisez un chiffon humide pour enlever
toute la saleté.
Étape 3: Analysez la distance entre les
électrodes avec la jauge d’épaisseur,
en l’insérant du côté plat. Si la distance
est supérieure à 0,6 mm par rapport
à la normale (vérifiez les données du
fabricant!), Ajustez les pièces métalliques
de l’électrode au moteur en tapotant
légèrement les bougies. Lorsque tout cela
est fait, insérez à nouveau les bougies
après avoir nettoyé le fil avec une brosse.
Étape 4: À une température de 400
° C ou plus, la bougie est capable
de brûler les résidus seule. Sur une
courte distance, cette température ne
sera pas atteinte; c’est pourquoi il est
recommandé de conduire sur l’autoroute
pendant 30 minutes après le nettoyage
et le réglage des bougies. Cela peut
également permettre de remarquer les
erreurs de montage.
QUELLES BOUGIES
CHOISIR?
Tous les composants des bougie
doivent être compatibles pour
fonctionner correctement. Cela
concerne le matériau utilisé, l’angle
de l’hélice, le filetage, la longueur, la
largeur et leurs caractéristiques,
telles que la résistance thermique et
la vitesse d’allumage. Le manuel
d’utilisation de votre véhicule indique
souvent les bougies recommandées
pour votre modèle. Les fournisseurs
disposent également de tableaux de
correspondance. Vous pouvez
également rechercher des informations sur Internet en indiquant le
modèle de votre véhicule.
Abonnez-vous à
Le magazine de la
réussite économique
Créé en 1984, c’est le magazine de référence
de l’économie en croissance et des entrepreneurs ou cadres dirigeants. Faites abonner votre
entreprise pour ne manquer aucun numéro
(déductible des dépenses de formation).



Actuellement en kiosques ou sur abo : www.lafontpresse.fr
L’inventeur de la presse entrepreneur en 1984



Réussir en France, c’est
facile, le best-seller
de Robert Lafont + une
petite annonce gracieuse
d’une valeur de 190€


Lisez au meilleur prix le magazine n°1 des entreprises, pionnier de la presse entrepreneur
Bénéficiez d’un tarif exclusif et réalisez une économie de près de 50%
Accédez aux informations privilégiées du site www.entreprendre.fr
Recevez vos magazines à domicile, la livraison vous est offerte
Accédez à EntreprendreTV, la chaîne des entrepreneurs, sur Facebook et Youtube
Devenez membre du Club des Entrepreneurs (Dîners Décideurs, réductions privilégiées...)
BON D’ABONNEMENT à
 
 
 
 Oui, je m’abonne à Entreprendre : 10 n° pour 29 € (au lieu de 39€, soit une économie de 10€) ou 20 n° pour 58 € (au lieu de 78€ soit
une économie de 20€), et je reçois en cadeau le livre de Robert Lafont : Réussir en France, c’est facile + une PA gracieuse.
 Je m’abonne à Manager & réussir : 8 n° pour 47 €
 Je m’abonne à Création d’entreprise magazine : 8 n° pour 38 €
Total commande :......................€
Déductible des dépenses
de formation.
Ci-joint mon règlement à l'ordre
de Lafont presse par :
 Chèque bancaire ou postal
Nom .................................................... Prénom ................................................................
Adresse .............................................................................. Activité :................................
Code postal .................. Ville ............................................................................................
Téléphone .......................................... Date de naissance ...............................................
Courriel
 Carte bleue Visa N°
Expire-le :
, je note les 3 derniers chiffres du numéro inscrit au dos de ma carte bancaire :
Date et signature obligatoires :
  
Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Vous pouvez accéder aux informations vous
concernant, les rectifier et vous opposer à la transmission éventuelle de vos coordonnées en cochant la case ci-contre  ou en adressant un courrier libre à Lafont presse – 53, rue du Chemin vert, 92 100 Boulogne Billancourt.

Pratique Auto 47
.
NOUVEAU LE QUOTIDIEN DU FOOT


 ­
€
‚ƒ
ƒƒ ­
„………
LE QUOTIDIEN DU FOOT 
†‡
†‡ˆ‰
48
Pratique Auto
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
2
Размер файла
99 529 Кб
Теги
Pratique Auto
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа