close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Marie Claire France - 02 2019

код для вставкиСкачать
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Travail
MODE
Augmentation,
évolution de carrière,
prise de parole…
NOTRE CAHIER
SPÉCIAL TENDANCES
+ L’élégance
des plus beaux
costumes
POURQUOI LES FEMMES
CONTINUENT DE
S’AUTOCENSURER
Enquête
L’homéopathie
soigne-t-elle
vraiment ?
SPÉCIAL DÉTOX DURABLE
Une beauté
lumineuse
Louisiane
Leur île va disparaître
sous les eaux, elles ont
choisi de rester
Les gestes essentiels
et les soins pour une
peau revitalisée et
des cheveux purifiés
Horoscope 2019
Les dates clés pour
se révéler, s’affirmer
et progresser
Laetitia Casta
« Il y a toujours
eu chez moi
du combat »
marieclaire.fr
Février 2019
Photographie retouchée
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Haute Joaillerie, place Vendôme depuis 1906
Boutique en ligne www.vancleefarpels.com - +33 1 70 70 02 63
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Eprise. Collection bagues de fiançailles
Bagues, or blanc ou platine et diamants.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
irr
n
tio
ita
pores
Créez votre
hydratant sur-mesure.
Hydratez + traitez.
15 combinaisons.
in de
& gra
Révolutionnaire.
peau
lier
irrégu
nt
© 2019 Clinique Laboratories, LLC
tei
r&
lie
gu
irré
rides
& ridu
les
s
he
tac
ue
fatig
Du sur-mesure, sans compromis.
Préoccupée par les irritations ? Les pores ? Le teint irrégulier ? La fatigue ?
Les rides & ridules ? Choisissez une des trois Bases Hydratantes, plongez une des cinq
Cartouches d’Actif Concentré dans votre base. Votre hydratant sur-mesure est prêt !
Délivre des résultats instantanés et optimisés à chaque utilisation.
Brevets internationaux déposés. Nouveau. Clinique iD.™ 125ml, 52€.*
clinique.fr
*prix public conseillé.
Sans parabènes. Sans phtalates. Sans parfum. Une peau heureuse, tout simplement.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
p. 25
Louisiane,
leur île
va disparaître
de la carte
Laetitia Casta/Agence Viva,
photographiée par Nick Hudson.
Réalisation Anne-Sophie Thomas.
Robe Valentino.
Assistante Agathe Gire. Coifure David
Delicourt/Calliste Agency. Maquillage
Gregoris/Calliste Agency. Manucure
Elsa Delande/Majeure. Set design
Eleonora Succi. Fleurs Castor Fleuriste.
17
18
20
22
23
32
41
57
66
68
73
SANDRA MEHL. NICK HUDSON.
75
Suivez-nous
sur
Twitter
@marieclaire_fr
85
92
96
25
Entre les pages 190 et 191 : 24 pages Edition Midi-Pyrénées, 12 pages Edition
Rhône-Alpes, 16 pages Edition parisienne,
26 pages Edition Suisse. Un échantillon
Lancôme collé page 5 (France métropolitaine). Un encart Edi Groupe de 2 pages
jeté (kiosques Suisse). Un encart d’abonnement de 2 pages jeté (kiosques France
métropolitaine). Un encart d’abonnement
bienvenue pour une sélection d’abonnés
(France métropolitaine). Marie Claire
(USPS n° 0329-180) is published monthly
for $102 per year. Periodical postage paid
at Champlain, N.Y., and additional mailing
offices POSTMASTER : send address
changes to IMS of New York, PO Box 1518,
Champlain N.Y., 12919-1518. For details call
IMS 1 800 428 3003.
Edito
Contributeurs
Coulisses
Marie et Claire
Idées claires
360 degrés
Grand reportage Louisiane, leur
île va disparaître sous les eaux
News L’actu qui nous touche,
nous interpelle
Tendances
Les tendances décryptées
par « Marie Claire »
Sur paroles
Rencontre Laetitia Casta,
terrienne et chaotique
La photo d’enfance Angèle
La rencontre d’après minuit
Eva Ionesco
Culture
Toutes les actus pour
sortir, lire, écouter…
L’élu Kurt Vile
Sommaire
100
106
110
113
Magazine
Société Travail : pourquoi les
femmes s’autocensurent
Enquête L’homéopathie soigne-telle vraiment ?
Entretien Yann Moix : « Je me
sens bien dans l’eau, c’est comme
une messe »
Grand horoscope 2019, progresser,
se révéler, s’affirmer
Société Les rappeurs sont-ils
misogynes ?
Chronique Un homme est une
femme comme les autres
Moi lectrice Je suis devenue
culturiste
p. 57
Laetitia Casta,
terrienne et chaotique
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
117
134
Mode
A quatre épingles
Tendances
148
154
161
Mode appliquée
Best of printemps-été 2019
48 heures à la campagne
News mode
163
172
176
Chaque mois, retrouvez
l’édition digitale de votre
magazine sur votre
smartphone ou tablette
179
181
182
186
188
190
Inspirations
Combinés nordiques
Cuisine Des soupes à croquer
Jouez et gagnez
Horoscope
Le questionnaire Raphaël Laroche
Beauté
Détox durable, les fondamentaux
Un éclat d’hiver
Notre cahier make-up, cosméto
et mode d’emploi
L’expertise de Nicolas Maury
L’édition digitale est incluse
dans votre abonnement au
magazine papier
RETROUVEZ NOS OFFRES
D’ABONNEMENT PAGES 84,
112, 187 ET 189. RETROUVEZ
NOTRE NOUVELLE OFFRE
D’ABONNEMENT
p. 117
A quatre épingles
PARIS 89 FM
© M. BOUSQUET
SOPHIE TAJAN. JESSE LAITINEN.
p. 172
Un éclat d’hiver
EMMANUELLE BASTIDE
7 MILLIARDS
DE VOISINS
DU LUNDI AU VENDREDI À 11H10
L’évolution des modes de vie dans le monde
Retrouvez une fois par mois
le grand reportage
Sommaire
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Rédaction
DIRECTRICE DE LA RÉDACTION
Marianne Mairesse
Delphine Elduayen, assistante : 01 41 46 88 47.
DIRECTRICE ARTISTIQUE Oisin Orlandi
RÉDACTRICE EN CHEF MODE Anne-Sophie Thomas
RÉDACTRICE EN CHEF BEAUTÉ Aurélie Lambillon
RÉDACTRICE EN CHEF MAGAZINE Elsa Guiol
RÉDACTEUR EN CHEF CULTURE ET CÉLÉBRITÉS Fabrice Gaignault
Anna Quérouil, rédactrice en chef adjointe.
Axelle Cornaille, rédactrice.
Delphine Elduayen, assistante : 01 41 46 88 47.
Judith Levent, responsable vestiaire.
BEAUTÉ Nolwenn du Laz, rédactrice en chef adjointe. Sophie Migliorero, assistante : 01 41 46 87 07.
MAGAZINE Catherine Durand, rédactrice en chef adjointe société.
Catherine Castro, grande reporter.
Corine Goldberger, chef de rubrique.
CHEF D’ÉDITION Frédéric Valion
PHOTOGRAPHIE Maria Bojikian, directrice.
PRODUCTION Sarah Ydoux
MAQUETTE Emilie Pillet, chef de studio.
Vincent Leccia, responsable technique de l’édition digitale.
SECRÉTARIAT DE RÉDACTION Bertrand Cazanave, premier secrétaire de rédaction.
Sophie Lefaure-Tavière, mode-beauté. Omar Slii.
COURRIER DES LECTRICES 01 41 46 88 47.
MODE
Direction-édition
DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE DU GROUPE MARIE CLAIRE : Gwenaëlle Thebault
Fabienne de James, assistante : 01 41 46 87 54.
SENIOR BRAND MANAGER : Jennifer Ingrand
Publicité
Digital
Marie Claire difusion
GMC MEDIA Elodie Bretaudeau-Fonteilles,
Clarence Edgard-Rosa, rédactrice en chef.
directrice exécutive régie : 01 41 46 88 60.
PUBLICITÉ Clémence Procnard,
brand developer : 01 41 46 80 59,
cprocnard@gmc.tm.fr.
Maya Dukan (01 41 46 88 27, mdukan@gmc.
tm.fr) et Claire Gloaguen (01 41 46 85 46,
cgloaguen@gmc.tm.fr), directrices de clientèle.
Christine Podestà-Chenevière, retenue
d’espace : 01 41 46 88 94. Zahra Nourhashemi,
assistante : 01 41 46 88 22.
RÉDACTION
Dominique Darçon-Dubezin, directrice
de dif usion.
Célia Laport, chargée de dif usion.
OPÉRATIONS SPÉCIALES
Séverine Robert-Sellak, directrice, et son
équipe : 01 41 46 88 80. Sophie Lebas,
« Jouez et gagnez » : 01 41 46 87 06.
Elodie Bousquet, Morgane Giuliani,
Juliette Hochberg, Emmanuelle Ringot,
Aurélie Sogny, Justine Strazel (community
manager), Mélody Thomas.
Amalric Poncet, directeur général délégué.
Véronique Fesquet, web-éditrice.
Astrid Huart, responsable marketing et
partenariats.
Gustalice Kanoukounou, chefe de projet SEO.
William Jousselin, directeur de la publicité
digitale.
Fabrice Picq, directeur technique digital.
DIRECTION COMMERCIALE TRADING
Anne-Caroline de Stoppani, directrice,
et son équipe : 01 41 46 87 57.
ÉVÈNEMENTS ET PROMOTION Yvan Tran,
directeur : 01 41 46 88 24. Carole Payen,
responsable de promotion : 01 41 46 87 33.
Marketing et éditions régionales
Catherine Morin, directrice marketing.
Céline Ettou, chargée de promotion.
Communication
Agence Chupa Renié Communication
(chupa@chuparenie.com).
Fabrication
Benoît Carlier, directeur. Manuelle
Guillambert, chef de fabrication des éditions
nationale et régionales : 01 41 46 88 28.
Rachida Malki, assistante : 01 41 46 87 91.
Diversification : copyright, vente
à distance et édition livres
Thierry Lamarre, directeur :
01 41 46 81 87.
Marie Claire International
Jean de Boisdefre : directeur
du développement international :
+ 33 (0) 1 41 46 80 64.
Félix Droissart, directeur adjoint et inancier.
Nicia Rodwell, international brand director.
Séverine Harzo, chief content oicer.
Marie Bazin, coordination éditoriale.
Sylvie Halic, rédactrice en chef mode-beauté.
Florence Deladrière, rédactrice mode.
Elisabeth Barbier, directrice de la régie
internationale.
Directeur de la publication
Arnaud de Contades
10, BD DES FRÈRES-VOISIN, 92792 ISSY-LES-MOULINEAUX CEDEX 9. TÉL. : 01 41 46 88 88. FAX : 01 41 46 86 86.
marieclaire.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
NOUVEAU
RÉVÉLEZ
LA JEUNESSE
INSTANTANÉMENT
ET POUR
LONGTEMPS.*
PHOTOS : JEAN-FRANÇOIS VERGANTI · CHEREDNYCHENKO IHOR
10/18 · SOTHYS PARIS, SASU AU CAPITAL DE 2 500 000 EUROS, SIÈGE SOCIAL,
128 RUE DU FAUBOURG SAINT HONORÉ, F 75008 PARIS - SIREN 451 170 807 RCS PARIS.
PHOTOS NON CONTRACTUELLES ·
UNE APPROCHE D’AVANT-GARDE
POUR LUTTER CONTRE LE STRESS
CUTANÉ ET LE VIEILLISSEMENT.
PROGRAMME SYNERGIQUE
SOIN
CABINE
WWW.SOTHYS.COM
*RÉVÉLEZ VOTRE JEUNESSE APPARENTE.
SOIN
DOMICILE
EXCLUSIVEMENT EN INSTITUTS & SPAS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
17
Le lion, la lionne et le beau papillon
Je vous prie par avance de m’excuser, très certainement,
pour la naïveté de cet édito. Je vais vous parler d’une
impression sans peu de réponses, mais cette impression pose
question pour toutes les femmes. J’ai rencontré Yann Moix
après avoir lu son livre Rompre* où il décortique son état
d’homme abandonné qui a tout fait pour l’être, et il le
sait, le raconte avec précision et éclat. Je lui ai demandé,
pendant l’entretien, s’il était ébloui par la jeunesse parce
que j’ai l’impression que beaucoup d’hommes le sont, que
la jeunesse est magique. Il a répondu : pas particulièrement,
et il semblait sincère. Je lui ai alors demandé s’il pourrait
aimer une femme de 50 ans, car il a 50 ans : « Ah non il ne
faut pas exagérer ! » J’ai éclaté de rire. « Ça c’est pas
possible », a-t-il poursuivi, criant de sincérité — et je l’en remercie pour
cela. Impossible pour lui. Impossible. Impossible.
Il se trouve que j’ai 45 ans. J’ai voulu comprendre — c’est sans doute là
où je suis naïve. Je lui ai demandé : « Pourquoi ? »
Il en a été quelque peu gêné, alors que je peux tout entendre, très
tranquillement, c’est pour cela que je fais ce métier. Donc à ma question,
il a fini par répondre « pour son corps ». Il a lâché, un peu chahuté,
qu’un corps de femme de 25 ans « est extraordinaire » alors qu’un corps de
femme de 50 ans « n’est pas extraordinaire du tout ». Il a raison, c’est
un fait. Mon corps devient moche parce que je vieillis et que j’aime trop
les glaces Berthillon. J’oscille entre regarder cette lente déchéance
en face et me dire que je m’en fous parce qu’il y a toujours la littérature.
Mais ce mardi-là, un homme me dit clairement que je suis devenue invisible.
Que fais-je de cette vérité ? Et vous, qu’en faites-vous ? Je vois bien que
l’homme que j’aime, qui a 43 ans, regarde dans la rue des filles de 20 ans
(même rationalisé, c’est un couteau à chaque fois), ces filles au corps et
au visage rebondis, comme des lucioles. Dans le film de Louis Garrel
(L’homme fidèle), c’est Lily-Rose Depp qui incarne cette tentation. Sa
compagne Marianne (interprétée par Laetitia Casta), qui se sait menacée par
ce torrent frais, lui dit de coucher avec elle pour voir.
Je ne sais pas quoi faire de cette invisibilité, alors je ne fais rien.
Peut-être parce que le physique n’est pas une question centrale dans
ma vie, quand pour certains hommes elle est cruciale, voire vitale.
Avec une femme de 50 ans, ils se rapprochent de la mort. Cette fébrilité
est peut-être plus triste qu’un visage et qu’un corps qui vieillissent.
Je reste tranquille, peut-être aussi parce que la mort ne me fait pas
peur. J’ai les fleurs, le ciel, la littérature et mes enfants. Mon homme
tiendra-t-il le choc ?
Marianne Mairesse,
directrice de la rédaction
@marianne.mairesse
Edito
LOUIS-GÉRAUD CASTOR.
* Ed. Grasset.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Nick Hudson,
photographe
Elle est partie à la rencontre
des habitantes de l’Isle de
Jean-Charles, en Louisiane,
menacée d’engloutissement
par la montée des eaux du golfe
du Mexique.
D’où venez-vous ? Je suis née
et j’ai grandi à Sète. Après des
années d’études à Paris, je suis
revenue vivre dans le Sud, à
Montpellier, où je suis installée
actuellement. Ce qui vous a le
plus marquée pendant ce
reportage ? L’attachement des
gens à leur territoire, à leurs
racines. En dépit des ouragans
et des inondations qui dévastent
leurs maisons, les habitants
de l’Isle de Jean-Charles
s’accrochent coûte que coûte à
leur terre. A l’heure de la mobilité
généralisée, la idélité de ces
gens à leurs origines m’a
beaucoup touchée. Votre plus
grande émotion professionnelle ?
La toute première commande
qu’un hebdomadaire m’a coniée.
Je me suis dit : ça y est, on me
fait coniance ! Un mot pour vous
définir. La curiosité.
C’est son deuxième tête-à-tête
créatif avec Laetitia Casta.
Une séance baignée dans
une atmosphère lorale de
peinture automnale.
D’où venez-vous ? De Sydney, en
Australie ; je vis aujourd’hui à
New York. Ce qui vous le plus
marqué pendant ce shooting ?
Laetitia Casta, elle-même. Je l’ai
trouvée encore plus belle qu’il y a
trois ans lorsque je l’avais
photographiée en Camargue
pour Marie Claire. De plus, elle a
les enfants les plus adorables qui
soient et, de ce que j’ai pu
observer, a su développer une
merveilleuse relation avec eux.
Votre plus grande émotion
professionnelle ? Justement…
mon premier shooting avec
Laetitia pour Marie Claire reste
l’un des moments les plus
intenses de ma carrière. Un rêve
devenu réalité. Cela a été un
grand honneur de photographier
l’une des plus belles femmes du
monde et ce, d’une façon
minimaliste, sans une débauche
de vêtements ni trop de
maquillage. Un mot pour vous
définir. Reconnaissant.
Isabelle Feliu,
illustratrice
Sous le signe d’une épure où l’on
sent les inluences de Matisse
et des Nanas de Niki de
Saint-Phalle, Isabelle Feliu a
illustré notre horoscope de
l’année en déployant ses plumes
aux colorations douces.
D’où venez-vous ? Je viens de
Québec et je vis à Oslo. Ce qui
vous a le plus marquée pendant
ce travail ? L’inspiration sans
limite que me procurent les
signes astrologiques. Votre plus
grande émotion professionnelle ?
La satisfaction de pouvoir
exprimer mes humeurs à travers
l’illustration. Un mot pour vous
définir. Curieuse.
Contributeurs
Constance Debré,
écrivaine
Elle a remué le milieu littéraire
et ses nombreux lecteurs avec
Play boy, prix de La Coupole
2018, l’histoire d’une lesbienne
en rupture de ban d’une famille
très conventionnelle, qui est
un peu la sienne. Et, pour nous,
a accepté de rencontrer Laetitia
Casta, et de l’interroger sur
l’identité féminine.
D’où venez-vous ? J’ai toujours
vécu à Paris. Il m’arrive de
changer de quartier. Ce qui vous
le plus marquée pendant cette
rencontre ? Les leggings. Je n’en
avais pas vu depuis 1993. Mais
sur Laetitia Casta, ça allait. Votre
plus grande émotion
professionnelle ? J’ai été avocate
pénaliste et j’ai aimé défendre
des voleurs, des violeurs, des
assassins. Maintenant je préfère
écrire. Il y a un point commun :
on ne plaide ni on n’écrit avec les
émotions. Un mot pour vous
définir. Un mètre soixante-dixhuit, ça au moins c’est certain.
COLLECTION PERSONNELLE (X3). ISABELLE FELIU.
Sandra Mehl,
photographe
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INNOVATION
Xémose
BAUME OLÉO-APAISANT
ANTI-GRATTAGE
Le 1er baume en huile* protecteur des peaux très
sèches, enrichi en beurre de karité et huile d’illipé.
Sa texture inédite nourrissante et fondante reforme le
film hydrolipidique de la peau pour apporter un apaisement
immédiat et de longue durée pour toute la famille.
Permet un habillage rapide après application.
Action anti-récidive pendant 48h**
SOINS À L’EAU THERMALE D’URIAGE NATURELLE ET RICHE EN MINÉRAUX, PUISÉE AU CŒUR DES ALPES
FRANÇAISES EFFICACITÉ PROUVÉE PAR LES DERMATOLOGUES. DISPONIBLES EN PHARMACIE ET PARAPHARMACIE
*Chez Uriage. **Etude clinique sous contrôle dermatologique sur 38 enfants atopiques (âgés de 6 mois à 4 ans). Application bi
quotidienne pendant un mois. Evaluation des démangeaisons et du confort des sujets par les parents à 48h après l’arrêt des applications.
URIAGE.COM
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
20
2
3
1
1. Déclinaison d’hortensias, amarantes, trachelium white Lake Michigan et protea barbie pour cette composition lorale cascadante
signée Castor Fleuriste, à côté de laquelle prendra place Laetitia Casta. 2. Rendez-vous à la piscine de Pontoise, là où nage chaque jour
ou presque Yann Moix. Un moment accordé par l’écrivain au photographe Jules Faure. 3. Tête-à-tête inoubliable entre la cinéaste Eva
Ionesco, dans l’une de ses spectaculaires robes vintage, et notre journaliste Catherine Castro pour « La rencontre d’après minuit ». 4. Trois
des modèles de notre série « A quatre épingles » accueillent chaleureusement notre rédactrice en chef mode Anne-Sophie Thomas.
Coulisses
OISIN ORLANDI. MARIA BOJIKIAN. PALOMA PINEDA. ANNE-SOPHIE THOMAS.
4
*Auto-évaluation - 21 jours - 21 personnes - Etude clinique sous contrôle dermatologique réalisée par un organisme indépendant.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
JE VEUX
UNE PEAU GORGÉE DE JEUNESSE, FERME ET REPULPÉE
INNOVATION
LE PROGRAMME REJUV D’ENEOMEY REMODÈLE LA PLASTICITE DE VOTRE VISAGE
A cause de l’inflammation chronique des cellules due à l’environnement, votre peau se
relâche et perd de son élasticité. Le sérum anti-âge repulpant REJUV ELIXIUM et la crème
anti-âge redensifiante REJUV SILK unissent leurs actions pour relancer la duplication cellulaire
et la production naturelle des fibres de collagène, d’élastine et d’acide hyaluronique. Votre
peau est redensifiée, votre visage est remodelé. C’est l’effet Plasticité Eneomey.
ENEOMEY DANS LA PEAU DES FEMMES
REJUV ELIXIUM
+86% PEAU LISSÉE*
REJUV SILK
+77% ÉLASTICITÉ ET TONICITÉ*
DISPONIBLE EN PHARMACIE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
L’invitée
22
Marie et Claire, par Véronique Ovaldé
A la
veille de la parution de son nouveau roman*, l’auteure a imaginé pour
nous la rencontre percutante de Marie et Claire, les deux prénoms à
l’origine de notre histoire. Par Fabrice Gaignault
Claire et Marie se connaissent depuis qu’elles ont 6 ans.
Elles se sont rencontrées dans la cour de récré. Rencontrées
est un bien petit mot. En fait elles se sont percutées.
L’une sortait des toilettes (le petit bâtiment malodorant
et glacial au fond de la cour), l’autre y allait.
Sauf qu’elles faisaient ça en courant pour ne pas perdre
une seconde de récré. A 6 ans, on a tendance à tout faire
en courant avec le discernement d’une bille de flipper.
Elles se sont télescopées et se sont retrouvées sur le sol
à moitié assommées. On les a emmenées à l’infirmerie et
elles se sont reconnues. Elles étaient de la même farine.
Elles étaient deux petites sauvages. Deux petits animaux
qui passaient une grande partie de leur temps à chercher
le meilleur moyen de se blesser ou de mettre le feu
à leur maison. Elles avaient déjà eu toutes les deux,
à un âge pourtant si vert, un bras dans le plâtre, des points
de suture (huit pour l’une, cinq pour l’autre), diverses
foulures de divers membres, et des bosses en veux-tu,
en voilà. Mais c’est fou comme la vie était excitante.
Ces deux magnifiques petites sorcières ne se sont plus
quittées.
Sauf que, en grandissant, elles se sont civilisées, policées,
assagies. Elles ont appris à faire semblant, à simuler et
dissimuler, à dire « Oups pardon » quand on les bouscule,
à jongler avec l’intendance domestique, le boulot, les amours,
à dire du mal de leur mec sur le ton de la plaisanterie
(comme si elles cohabitaient avec une catastrophe), à faire
des régimes, à se trouver moche, à cultiver un syndrome
d’imposture. Bref, elles sont devenues des femmes.
Alors moi, ce que je leur souhaite, ce que je nous souhaite,
mes chéries, c’est de ne pas oublier les magnifiques (petites)
sorcières que nous étions.
Véronique Ovaldé
« Marie Claire était le
magazine de Solange.
Solange et ses huit
chats habitaient à deux
pas, dans une grande
maison impraticable.
Elle me tenait lieu de
grand-mère – je n’en
avais pas. Cette femme
était un esprit libre. Elle
m’a encouragée à
peindre, coudre et
écrire. On rapportait
Marie Claire à ma mère,
et il faisait le tour du
voisinage. C’était riche,
protéiforme, électrisant,
magniique et politique.
Quand on allait chez
Solange, ma sœur et
moi, c’était pour parler
de choses qui ne se
disaient pas à la maison,
et pour voir des ilms
impossibles. Comme
Solange était une vieille
dame, nos parents
étaient coniants, alors
que, vous l’aurez
compris, elle était
éminemment
dangereuse. »
Véronique Ovaldé
Elle a 46 ans, une
façon de dérouler
la conversation
entre sérieux,
étonnement et
éclats de rire.
Ses dix romans
explorent des
continents intimes
ou géographiques
inconnus. Le
6 février paraît
Personne n’a peur
des gens qui
sourient*, roman
de la désertion
d’une mère avec
ses enfants vers
des cimes où seuls
la littérature et
les mots peuvent
nous entraîner.
(*) Ed. Flammarion.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Idées claires
23
La dissimulation
N’est-elle que mensonge ou
permet-elle de s’adapter ? Nos invités, eux, ne dissimulent rien de leurs
contradictions sur le sujet. Par Fabrice Gaignault — Illustrations Alexandra Compain-Tissier
Corneille,
chanteur
“J’ai appris à
composer avec une
culture où il est
déconseillé de trahir
ses émotions.”
« J’ai dû dissimuler beaucoup
enfant. Promené partout, je
devais m’adapter à des situations
diférentes. Au Rwanda, à 6 ans,
j’ai dû faire croire que j’étais bien.
J’ai appris à composer avec une
culture où il est déconseillé de
trahir ses émotions. La
dissimulation est inhérente à
chacun : on n’a pas toujours le
courage d’afronter des situations
embarrassantes. Un ou deux
mensonges sont parfois un petit
mal nécessaire. On nous apprend
à maîtriser nos émotions, à
feindre d’incarner une réalité qui
n’est pas. L’Occident est devenu
champion de la dissimulation,
c’est carrément un code social de
dire que tout va bien. Ce
décalage entre ce qui paraît et ce
qui est commence à nous faire
du mal. Etre un artiste, c’est
refuser ça. La vocation de l’artiste
devrait être de raconter le monde
tel qu’il est sans le rendre digeste
par une beauté consensuelle sauf
que… l’art est devenu une
industrie où nombre d’artistes
sont eux-mêmes tombés dans le
piège de la dissimulation. »
Dernier album paru : Parce
qu’on aime (WLAB).
Alex Vizorek,
humoriste
Marie-Claude Pietragalla,
danseuse
“Le métier de danseur
implique de ne jamais
montrer au public
l’effort intense, la
douleur corporelle.”
« La dissimulation est au cœur
de la danse. Contrairement au
métier de sportif où l’on ne
cherche pas à masquer l’efort,
le métier de danseur implique
de ne jamais montrer au public
l’entraînement intense, la douleur
corporelle, les années de
discipline extrême pour arriver
à un résultat qui doit être
harmonieux, je dirais même
évident aux yeux du public.
En déinitive, tout l’art que
j’essaie de transmettre et de
montrer est de dissimuler l’efort
pour que la danse soit incarnée
ou même désincarnée. Je me
dois de dissimuler la technique
pour emmener le spectateur dans
la poésie du geste et l’imaginaire
de l’artiste. La dissimulation
est vécue de façon positive.
Plus l’on cache l’efort d’un saut,
d’une pirouette, d’un équilibre,
plus la danse devient luide.
Lorenzaccio à la Salle
Pleyel, Paris 8e, jusqu’au
10 février 2019, puis
tournée en France.
“Je ne pense pas que
le mensonge par
omission puisse être
considéré comme
un péché capital”.
Calypso Valois,
chanteuse et comédienne
“La vérité telle qu’on la
porte en soi-même,
subjective, peut virer à
l’agression.”
« Enfant de divorcés, j’ai vite
intégré l’idée qu'il vaut parfois
mieux s’accommoder avec la
vérité pour ne pas faire de mal.
Ne pas dire à cent pour cent les
choses permettait de conserver
la paix du ménage… Si j’avais
passé un bon week-end chez
mon père, je racontais à ma mère
que j’avais passé un week-end
normal, sans plus, pour ne pas
l’attrister en la mettant en
comparaison. Idem avec mon
père. Je n’ai pas l’impression de
dissimuler dans mon métier.
A l’inverse des comédiens qui se
la jouent inauds en évitant de
révéler les castings à leurs amis,
les humoristes font un métier où
si l’un fait un bon spectacle, ce
sera d’autant plus motivant pour
l’autre. Moi qui ai fait HEC, la
dissimulation, inhérente au
monde des afaires, est quelque
chose qui m’aurait ennuyé. Pour
les petites choses privées de la
vie, je ne pense pas que le
mensonge par omission puisse
être considéré comme un péché
capital… s’il n’engendre pas trop
de contrariétés en soi-même. »
« Mon prénom ne se rapporte pas
qu'à la nymphe amoureuse
d’Uysse. A l’origine, en grec, il
signiie amphore, un récipient
recelant son contenu à l’abri du
regard, et par extension
quelqu’un qui cache. C’est
d’autant plus intéressant que j’ai
du mal à dissimuler mes pensées.
J’ai appris à tempérer parce
qu’on ne peut pas dire tout ce
que l’on pense, cela fait parfois
un mal inutile aux autres. J’ai
appris à arrondir les angles. La
vérité telle qu’on la porte en
soi-même, subjective, peut virer
à l’agression et cela ne fait pas
partie du contrat social. Lorsque
je regarde les émissions des
années 80 ou 90, les gens étaient
plus libres de dire les choses
avec franchise. Aujourd’hui, on
est obligé de mettre des iltres.
Sur scène, j’ai une pudeur assez
forte même si je livre beaucoup.
C’est une sorte de dissimulation,
de brouillage de pistes. »
Dernier ouvrage paru :
L’échappée belge (Points).
Dernier album paru :
Cannibale (Pias).
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Plus de sujets
société sur
marieclaire.fr
360 degrés
Une pêcheuse
de crevettes,
au bord
d’Island Road,
la seule route
de l’île.
SANDRA MEHL.
Leur île va disparaître sous les eaux
« Quand on était enfant, on voyait la forêt, il y avait des arbres
partout. Maintenant, derrière nos maisons, il y a de l’eau, rien
que de l’eau. »
Elizabeth Dardar, une habitante de l’Isle de Jean-Charles, Louisiane, Etats-Unis.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Grand reportage
26
Leur île va disparaître
sous les eaux
Dans deux générations, l’Isle de Jean-Charles, petit bout de terre
accroché au sud de la Louisiane, aura disparu dans le Golfe du
Mexique. Des femmes ont décidé de ne pas quitter les lieux et,
entre deux ouragans, tentent de sauver ce qu’il reste de leur petite
communauté, au milieu des maisons délabrées. Avant de devenir les
premières réfugiées climatiques des Etats-Unis.
Texte et photos Sandra Mehl
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
27
Ci-dessus :
comme ce ponton,
beaucoup de
maisons et
d’infrastructures
ont été laissées
à l’abandon.
Ici, Baya et
Tristan, les
petits-enfants
de Maryline,
73 ans, qui n’a
jamais quitté
l’île.
A gauche :
Chris Brunet,
résident, a pris
ce polaroïd de
sa famille après
le passage d’un
ouragan en 2001.
Il est minuit, un soir de novembre, à l’extrême sud
de la Louisiane. Dans le vacarme d’un générateur de
lumière entouré d’une nuée de moustiques, Susie
Chaisson lance son ilet à plombs dans l’eau saumâtre
du bayou. La peau écaillée par le soleil et l’iode, cette
mère de sept enfants, au jean et à la chemise à carreaux usés, espère amasser une dizaine de kilos de
crevettes. Comme chaque soir. Jusqu’à épuisement.
« Avant, on pêchait des huîtres à cet endroit, mais elles
ont disparu. L’eau salée qui entre de plus en plus dans le
bayou a même détruit mon potager, lâche-t-elle, abattue. Ici, il ne reste plus que les crevettes pour vivre. »
Ici, c’est l’Isle de Jean-Charles, un bout de terre à
130 km au sud de la Nouvelle-Orléans. Réduite à 3 km
de long, oferte aux ouragans, on estime qu’il lui reste
cinq décennies avant d’être engloutie dans le golfe du
Mexique, et ses habitants deviendront les premiers
réfugiés climatiques oiciels des Etats-Unis. Ironie
du sort pour la première puissance économique
mondiale, dont le président Donald Trump tient des
positions climatosceptiques. Pour l’heure, ce bout de
terre a des airs de lieu fantôme d’un conte gothique.
« Ma maison a été propulsée dans le ciel »
Le long de l’unique route qui le traverse, au milieu
des mauvaises herbes, des squelettes d’arbres morts
et des chênes à la mousse ruisselante, subsistent
quelques baraques en bois, posées à même la terre
ou sur pilotis. Celle d’Edison et Elizabeth Dardar, la
soixantaine, a été retrouvée de l’autre côté de la route
après le passage de l’ouragan Rita, en 2005. Elle repose aujourd’hui sur une armature bancale de piliers
de bois. Tout autour de la maison du couple, le paysage aussi a changé. « Quand on était enfant, de nos
fenêtres, on voyait la forêt. Il y avait plein d’arbres, partout. En regardant l’horizon, on n’arrivait même pas à
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Grand reportage
voir l’océan. Maintenant, juste derrière nos maisons, il
y a déjà de l’eau, rien que de l’eau », décrit Elizabeth,
impuissante.
Plus loin, de part et d’autre de la route, des maisons
abandonnées, ensevelies sous d’immenses ronces,
des carcasses de voitures, des ponts en bois qui craquellent, et quelques mobile homes, comme celui de
Theresa Handon. « Ma maison a été propulsée dans le
ciel puis pulvérisée au sol par l’ouragan Gustav. Je n’étais
pas assurée, alors depuis je vis dans un camping-car dans
mon jardin », raconte cette femme de 56 ans, assise
sur un canapé en velours bordeaux décrépit au-dessus duquel trône un fanion des Saints, l’équipe de
football américain de la Nouvelle-Orléans.
En cause, les ouragans, puis la montée du niveau de la
mer et l’érosion côtière causées par le réchaufement
climatique. Mais aussi l’industrie pétrolière. La Louisiane est le quatrième Etat producteur de brut des
28
Etats-Unis et il suit de regarder les environs de l’île
pour s’en rendre compte. Alors que Susie lance son
ilet de pêche, sa lampe frontale éclaire aléatoirement
de grands panneaux plantés dans l’eau. Les injonctions sont sans appel : « Warning – Do not anchor or
dredge – Crude oil pipeline passing » (attention, ne pas
jeter l’ancre ou draguer, présence de pipelines de
pétrole brut). L’île est tailladée de pipelines qui acheminent le pétrole depuis les quatre mille plateformes
qu’abrite le golfe du Mexique. Perforé de toutes parts,
le sous-sol s’afaisse, précipitant l’engloutissement
des terres. Et la plus grande marée noire de l’histoire du pays, causée par l’explosion de la plateforme
Deepwater Horizon le 20 avril 2010, semble n’y avoir
rien changé, dans cette région où le sort de l’Etat et
celui du pétrole sont scellés par une funeste mais juteuse union. Résultat, la Louisiane perd l’équivalent
d’un terrain de foot chaque heure. Alex Kolker, pro-
Ci-dessus : Erica
chez sa grandmère Susie, qui
vit toujours sur
l’île. A d. :
1. Island Road,
seule route
reliant l’île au
continent.
2. La salle de
bain de Denicia
et Winceslaus
Billiot, le plus
ancien couple de
l’île. 3. Faute
d’assurances
pour faire
réparer leur
maison, certains
vivent dans des
caravanes.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
29
fesseur de géologie côtière à l’université marine de
Louisiane, est catégorique : « L’Isle de Jean-Charles a
déjà perdu 98 % de sa surface depuis 1955. Si rien n’est
fait, elle aura disparu d’ici deux générations. » Il s’est
pourtant succédé une dizaine de générations sur l’Isle
de Jean-Charles. Son histoire commence avec un
Français, Jean-Marie Naquin, répudié par sa famille
pour s’être marié au début des années 1800 avec
Pauline Verdin, une Indienne, malgré les interdits.
Le jeune insoumis s’installe alors avec son épouse sur
l’île jusque-là inhabitée et lui donne le prénom de son
père, Jean-Charles. Puis leurs enfants se marient avec
des membres des tribus indiennes biloxis, chactas et
chitimachas voisines, jusqu’à former une communauté d’Indiens francophones mêlés aux Cajuns. Au plus
fort de son peuplement, le territoire abritait plus de
cinq cents âmes, et comptait une école, une église,
une épicerie et même un dancing.
Les photos craquelées du temps heureux
Du haut de sa maison surélevée de 5 m, Maryline
Naquin, 73 ans, se balance sur son rocking-chair, le
transistor branché en permanence sur 94.9, la fréquence de Radio Gumbo. « J’aime les chansons
anciennes qu’ils passent, surtout les chansons d’amour.
Ça me rappelle les samedis soir où on allait au dancing
pour écouter de la musique française et du swamp pop
(blues rock typique de Louisiane). On s’amusait tellement. On était tous là, rassemblés. Les soirs d’été, Mark
jouait des chansons d’Hank Williams à la guitare sur le
porche des maisons, avec son chapeau et sa chemise de
cow-boy. On l’appelle d’ailleurs toujours comme ça, Hank
Williams. Même s’il ne joue plus. Parce que pour qui
jouerait-il maintenant ? Il n’y a plus personne ici »,
conie-t-elle, nostalgique.
L’intérieur des maisons rappelle aussi l’épaisseur de
ce passé commun, du temps où l’île était le lieu-racine d’une communauté entière. Dans le salon de
Maryline, comme dans presque chaque foyer, les
murs sont tapissés de photos craquelées qui racontent
tout un monde : on y voit de grandes tablées
d’hommes, de femmes et d’enfants, de jeunes
hommes posant ièrement avec des alligators fraîchement capturés, des femmes assises telles des pin-up
sur le capot d’une Chevrolet, ou encore de jeunes
couples déambuler main dans la main sur la route
principale désormais déserte. Aujourd’hui, l’île abrite
1
2
3
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Grand reportage
moins d’une centaine de résidents. La plupart sont
partis, épuisés par les inondations, sans travail depuis
que la pêche ne nourrit plus les hommes. Ils se sont
installés plus au nord, à Pointe-aux-Chênes, Montegut ou encore à Houma, bourgade du pays cajun de
trente mille habitants, pour travailler dans l’administration, la construction navale ou l’industrie
pétrolière. Dans l’un des Etats les plus pauvres des
Etats-Unis, où le pétrole nourrit de nombreuses familles, on s’accommode du paradoxe de vivre d’une
activité qui détruit son propre environnement. Au il
du temps, les lieux de vie collective aussi ont disparu.
La petite épicerie Chez Tisson s’est envolée avec l’ouragan Katrina en 2005 et, avec la dépopulation de
l’île, l’église et le dancing ont fermé.
Les derniers habitants du coin sont ceux qui n’ont
pas pu partir faute de moyens, ou ceux qui s’y sentent
foncièrement attachés. « Il faudra me tuer pour me
30
faire partir. Ici, c’est ma terre. J’y suis né, j’y ai grandi,
je m’y suis marié et j’y ai élevé mes trois enfants. Jamais je
ne quitterai l’île », airme, déterminé, Edison Dardar.
« L’eau avance un peu plus chaque jour »
Chaque jour, cet ancien pêcheur continue inlassablement de lancer son ilet épervier. Le rituel est rodé :
dans son jardin, après la pêche du matin, il étale les
crevettes sur une bâche bleue pour les faire sécher
au soleil. Les têtes serviront d’appâts pour les sorties
suivantes, et le reste sera mis sous vide et vendu aux
passants, ou glissé dans le repas du soir.
D’autres ont même fait le choix du retour, comme
Erin Naquin et ses trois enfants. « Ma mère, mes frères
et mes sœurs ont tous quitté l’île. Moi, je m’y suis réinstallée parce que s’en aller, c’est la faire disparaître avant
l’heure. » Alors, pour la maintenir en vie, tous les matins de la semaine, un bus scolaire jaune vient
Heartman Junior
et sa mère
posent ici
sur la digue,
construite
autour de l’île
pour la protéger
des inondations.
Chaque week-end,
ils viennent
rendre visite
aux grandsparents
d’Heartman.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
31
L’Isle de
Jean-Charles
vue du ciel.
Aujourd’hui,
elle ne s’étend
plus que sur
3 km de long
contre 15
initialement.
Les scientifiques
estiment à
50 ans son
espérance de
vie.
chercher la petite dizaine d’enfants de l’île et les y
ramène en in de journée. Quand certains résistent,
d’autres font le constat de l’irrémédiable, dans la résignation. Maryline ajoute : « Il n’y a pas d’autres choix
que de partir. L’eau nous encercle, et elle avance chaque
jour un peu plus. Alors on fait surélever nos maisons,
mais dehors tout rouille. Et quand Island Road sera sous
l’eau, on sera totalement isolé, au milieu de l’océan. »
Island Road, c’est l’unique route qui relie l’Isle de
Jean-Charles au reste du continent américain, telle
une ligne de goudron posée sur l’eau. Le gouvernement américain a décidé récemment de ne plus
inancer son entretien : trop coûteux pour le faible
nombre d’habitants concernés. Alors au prochain
ouragan, la route sera impraticable et les habitants
de l’île seront déinitivement obligés de quitter leur
territoire. En 2016, ils ont remporté un appel à projets
de 48 millions de dollars de l’Etat fédéral américain
pour être relocalisés vers des terres plus pérennes.
Un champ de canne à sucre a été trouvé à 60 km au
nord de l’île, qui devrait accueillir près de cent maisons et un centre communautaire.
Lors d’une visite du terrain, Chantal Comardelle, une
ancienne de l’île qui représente les habitants auprès
des autorités, s’inquiétait de la lenteur des travaux.
« Les agents de l’Etat et les architectes s’afairent, mais
la nouvelle localité n’est toujours pas construite. Certains
se sentent laissés pour compte. » Alors, tels des Sisyphes
modernes, les derniers habitants de l’Isle de JeanCharles s’accrochent à leur terre ancestrale, réparant
leurs habitations après chaque ouragan. Les maisons
vacillent mais résistent, autant que les femmes et les
hommes qu’elles abritent.
Retrouvez notre diaporama sur marieclaire.fr.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Ci-contre :
les locaux de
la Brigade de
recherche et
d’intervention
(BRI) au
36, quai des
Orfèvres. C’est
de là qu’Emily
Spanton est
ressortie en
larmes, collant
et chaussures
à la main, le
23 avril 2014,
à 2 heures du
matin.
La touriste qui accuse des policiers de viol
Le 22 avril 2014, Emily Spanton, Canadienne de 34 ans, suit des policiers
pour une visite nocturne de leurs bureaux. Depuis, elle les poursuit
pour viol. Mais que s’est-il passé ? Par Stéphanie Marteau
JEAN-CHRISTOPHE MARMARA/FIGAROPHOTO.COM.
News
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
33
C
’est une afaire singulière qui sera
jugée à Paris, du 14 janvier au
2 février prochain. Une afaire qui
dérange les institutions. En cause, deux
policiers du 36, quai des Orfèvres. Ce
qu’on leur reproche ? Ils sont mis en examen dans l’enquête sur le viol présumé
d’une touriste canadienne, Emily Spanton, dans les locaux mêmes de la police.
En juillet 2016, les juges d’instruction
avaient pourtant prononcé un non-lieu,
après deux ans d’enquête. Mais le parquet
de Paris et la jeune femme avaient fait
appel. La cour d’appel a demandé que les
deux fonctionnaires, âgés de 39 et 48 ans,
soient inalement jugés pour « viols en réunion ». Un rebondissement, qui, selon les
proches des fonctionnaires, a « beaucoup
secoué » ces policiers d’élite, membres de
la prestigieuse Brigade de recherche et
d’intervention (BRI).
Pour Emily Spanton, 39 ans aujourd’hui,
il s’agit d’une première victoire. « Elle n’a
jamais menti, même si, à cause des troubles
psychotraumatiques, elle a une fois varié
sur le nombre de ses agresseurs, qui étaient
trois et non quatre », souligne son avocate,
Maître Sophie Obadia. Selon son récit, la
jeune femme, en vacances à Paris, avait
passé la soirée du 22 avril 2014 au Galway,
un pub irlandais situé près du mythique
36, quai des Orfèvres, l’ex-siège de la police judiciaire. La jeune femme est décrite
d’un naturel extraverti, qualiié par les
psychiatres canadiens qui l’ont rencontrée à son retour d’« over friendly », qui se
lie très facilement. Ce soir-là, sous l’emprise de stupéiants et après avoir partagé
plusieurs bières et whiskys avec un groupe
de policiers qui n’étaient pas en service,
elle les a suivis pour une visite nocturne
du 36. Elle en est ressortie à 2 heures du
matin, en larmes, son collant et ses chaussures à la main, extrêmement choquée,
selon plusieurs témoins. Et a porté plainte
pour viol. Lors de leur audition, le major
N. R. a reconnu une relation « consentie »
avec Emily Spanton dans son bureau,
mais le capitaine de Police A. Q. a démenti tout rapport. Pourtant, des empreintes
génétiques des deux fonctionnaires ont
été retrouvées sur les sous-vêtements de
la jeune femme, ainsi qu’une troisième,
inconnue. « Ma cliente était fortement alcoolisée, elle était en état de vulnérabilité.
Elle se sentait en coniance parce qu’ils
étaient policiers, elle ne pouvait pas imaginer que ça tourne mal », assure Maître
Obadia. L’analyse des téléphones portables des suspects a ini d’afaiblir leur
défense. Des vidéos et des SMS « explicites » ayant disparu des portables :
« Viens vite, ca est une touzeuse » (sic), a
notamment envoyé l’un d’eux à un collègue, qui n’avait pas efacé les messages
échangés ce soir-là.
Préjudiciable en termes d’image
Fait rare : Emily Spanton a subi trentesix heures d’audition durant l’enquête.
Ce qui témoigne de l’importance accordée au dossier. La juge d’instruction s’est
même rendue au Canada pour efectuer
certaines d’entre-elles. A la direction
de la police judiciaire, on sait combien
cette afaire, qui implique des membres
d’un service d’élite, est « préjudiciable en
termes d’image ». D’autant plus gênante
que les deux fonctionnaires mis en examen ont été réintégrés dans des services
de police judiciaire, alors même que l’un
d’entre eux a déjà été condamné en 2012
à un mois de prison avec sursis pour « menaces de mort réitérées ». « La procédure
judiciaire ne leur interdit pas d’exercer, explique un responsable de la PJ. L’administration a donc obligation de les réintégrer. »
En attendant le procès.
Les quatre afaires
qui embarrassent le plus
le 36, quai des Orfèvres
28 mars 2002
Richard Durn, l’auteur de la tuerie
de Nanterre, se suicide en
sautant par un vasistas du 4e étage,
en pleine audition. Une enquête
administrative a été ouverte.
24-25 juillet 2014
Un policier de la brigade des
stupéfiants, Jonathan Guyot,
vole 48,5 kg de cocaïne dans les
scellés de la police judiciaire.
Il a été condamné en mars 2017
à dix ans de réclusion criminelle.
Février 2015
Bernard Petit, alors patron de la
police judiciaire, est mis en examen
pour violation du secret de
l’instruction. Une décision liée aux
investigations sur une afaire de
corruption impliquant Christophe
Rocancourt, l’escroc des stars.
3 septembre 2016
Un sous-brigadier de 43 ans se
suicide dans les bureaux avec
son arme de service. Une enquête
administrative a été ouverte.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
News
34
LES CHIFFRES
71
Elles furent pionnières ou audacieuses.
A l’automne dernier, comme depuis trois
ans, les femmes extraordinaires, de
Simone Veil à Rihanna, semblaient surtout se vendre à la chaîne dans des livres
catalogues où elles apparaissent en rôles
modèles. En vrac : Culottées (Gallimard
Jeunesse), Audacieuses ! (éd. Eyrolles),
Histoires du soir pour illes rebelles
(Arènes)… « Les garçons en ont toujours eu,
et c’est bien que les illes aient aussi ce genre
d’inspiration avec une approche féministe »,
explique-t-on aux Arènes, éditeur des
deux volumes d’Histoires du soir pour illes
rebelles, succès planétaire vendu à près de
3,5 millions d’exemplaires, et précurseur
depuis sa sortie aux Etats-Unis, en 2016.
Comme Pénélope Bagieu, qui publia cette
même année Culottées, dont les deux
tomes ont dépassé les trois cent mille
ventes. « Mais on s’en tiendra là, conie
Pierre Laroche, son éditeur. L’auteure a
autre chose à raconter, et quand on cherche
à exploiter un ilon, ça ne donne rien de
bon. » Malgré les récents échecs relatifs
de Girl power et d’Il était une fois des
femmes fabuleuses, cela n’empêche pas les
éditeurs de continuer dans cette veine.
11
C’est le pourcentage
de femmes qui
perdent leur emploi
suite au diagnostic
d’une maladie chronique,
contre 5 % des hommes.
(collectif (Im)patients,
Chroniques & Associés)
9
C’est le nombre d’exemplaires
vendus chaque seconde
aux Etats-Unis du livre de
Michelle Obama, Becoming,
dès sa sortie. (Devenir, éd.
Fayard.)
On a débattu du sexisme en politique sur la chaîne Public Sénat
Au sénat, le 21 novembre, Gérard Longuet, sénateur LR,
s’adresse à Brune Poirson avec un « chère amie ». La
secrétaire d’Etat à la Transition écologique reste stoïque :
« Je veux que vous m’appeliez “Madame LA ministre”. »
Cet épisode, survenu après la publication de notre
dossier sur le sexisme en politique, raconte à quel point,
malgré les efforts récents, les responsables politiques
ne montrent toujours pas l’exemple. Un avis partagé le
lendemain sur Public Sénat par les invitées de Rebecca
Fitoussi dans l’émission « On va plus loin », Karima Delli,
députée européenne, Yaël Braun-Pivet, présidente de la
commission des lois, Pascale Boistard, ancienne secrétaire d’Etat aux Droits des femmes, et Marianne
Mairesse, directrice de la rédaction de « Marie Claire ». Chacune a raconté comment le sexisme perdure
et a débattu sur les solutions à apporter. Karima Deli : « Les femmes, aujourd’hui, doivent revendiquer
leur place. Plus on sera nombreuses, plus on se fera respecter. »
Marianne
Mairesse (à g.),
directrice
de la rédaction
de Marie Claire,
une des invitées
de Rebecca
Fitoussi (à d.),
le 21 novembre
dernier dans
On va plus loin.
GALLIMARD. ÉDITIONS EYROLLES. LAROUSSE JEUNESSE. LAURENT HAZGUI/CAPA POUR PUBLIC SÉNAT.
Des histoires de filles modèles en
tête des succès d’édition
C’est le pourcentage
de Françaises qui se
sentent bien dans leur
corps, même si 60 % ont
des complexes physiques.
(Observatoire Cetelem/
Harris Interactive)
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Irrésistible Italie
Échappée belle en terre d’élégance
Envolez-vous et découvrez les charmes de l’Italie.
www.italia.it
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
News
36
Dans le bureau de Patrizia PaterliniBréchot Professeure de biologie cellulaire et d’oncologie,
elle nous raconte son quotidien, entre opiniâtreté, misogynie et
tapis de course. Par Catherine Durand — Photo Elise Toïdé
ils sont grands aujourd’hui, c’est plus facile. J’ai loué en face
de l’hôpital Necker, où je travaille, pour optimiser le temps
passé ensemble. Avant, je rentrais pour dîner avec eux.
—Pensez-vous, comme Sheryl Sandberg, que
pour faire carrière il faut choisir le bon
partenaire de vie ?
J’ai épousé un chercheur, clinicien et biologiste moléculaire,
j’étais venue d’Italie pour travailler avec lui. A ses yeux, c’était
une évidence que je poursuive mes recherches.
—Avez-vous vécu la misogynie, le harcèlement
sexuel au travail ?
Oui, des misogynes qui vous considèrent comme un être inférieur. J’ai aussi connu le harcèlement sexuel, et j’ai subi un
retour de bâton pour ne pas avoir cédé aux avances d’un
homme puissant. Lettres anonymes à mon mari, calomnies
auprès de mes collègues… Il a voulu bloquer ma carrière. Je
me suis battue.
Née à Reggio
d’Emilie, en
Italie, elle
enseigne à
l’université
Paris-Descartes.
Et dirige, à
64 ans, une
équipe
scientifique
dédiée à la
recherche sur
le diagnostic
précoce du
cancer à l’aide
du test ISET
(isetbyrarecells.
com), dont
elle est la
co-inventeuse.
—Qu’est-ce qui vous fait peur dans le
travail ?
De faire des choix qui se révèlent mauvais pour mon équipe.
—Professionnellement, que ne supportez-vous
pas que l’on dise de vous ?
Des choses fausses, dues à la jalousie, donc vite oubliées.
Comme mon livre*, prétendument écrit pour des raisons de
marketing, alors que c’est l’éditrice qui m’a contactée.
—Un objet fétiche dans votre bureau ?
Le cadeau de mon assistante, une icône bulgare. Cela me
rappelle que nous ne sommes pas que matière.
—Que faites-vous en arrivant au bureau ?
Je ne prends pas de café, rien. Je regarde mes mails.
—Que faites-vous pour tenir le coup ?
Je bois du thé et j’essaie de dormir au moins sept heures. Une
gageure. Et un jogging tous les jours, vingt minutes sur mon
tapis de course, chez moi.
—Où déjeunez-vous ?
A mon bureau : un œuf dur, avec un fruit et un yaourt.
—Votre tenue de combat professionnelle ?
Le tailleur veste-pantalon. Et le rouge.
—Quelle est la place de votre vie privée ?
Elle doit se caser dans l’ensemble des projets menés. Il faut se
rappeler que l’on est ce que l’on est parce que des êtres aimés
nous entourent. C’est important pour mon équilibre. Mes deux
—En quoi êtes-vous la plus douée ?
J’ai toujours aimé la recherche scientiique, mais j’ai l’avantage
de pouvoir identiier les recherches qui vont plus loin. Et j’aime
écrire de la poésie – pas en italien, ma langue maternelle,
mais en français. Chercheur et poète ont en commun la volonté d’aller au-delà de ce qui existe et de ce que l’on ressent.
—Le meilleur conseil professionnel que l’on
vous ait donné ?
Mon mari m’a appris à ne pas croire à l’impossible. Et le grand
clinicien italien Mario Coppo, à ne pas soigner juste un organe
mais l’être entier, avec ses peurs, ses défauts, son âme.
—Qu’est-ce qui vous procure le plus de
plaisir dans votre travail ?
Voir que nous faisons des micro-pas dans la bonne direction,
c’est-à-dire réussir à faire baisser la mortalité par cancer. Et
pouvoir se dire : « J’aurai fait tout mon possible. »
(*) Tuer le cancer, éd. Le Livre de Poche.
Plus d’informations
sur la vie
professionnelle sur
marieclaire.fr
rubrique
MC@work
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
News
37
Dans une école de Provins,
un uniforme obligatoire à 137 €
Un regard américain sur la France : la chronique de Lauren Collins,
correspondante du New Yorker à Paris.
C’était un matin, j’étais assise à l’arrière d’un taxi,
lorsque j’ai entendu à la radio parler de cette nouvelle
polémique sur les uniformes scolaires. Résumons :
une école élémentaire de Provins, une petite ville
fortiiée non loin de Paris, a lancé une initiative encourageant ses élèves à porter un uniforme. Une
première en métropole pour une école publique.
Chaque élève a reçu son trousseau composé de dix
éléments, façon Harry Potter : bermudas (pour les
garçons), pantalon et jupe (pour les illes), pull,
sweat-shirt, veste aviateur, gilet, quatre polos bleus
brodés. A 137 €, prix subventionné pour ceux qui en
ont besoin, cet uniforme est censé, selon le maire de
Provins, apporter des valeurs républicaines d’« une
manière pragmatique, pratique, concrète, dans la vie
quotidienne des écoliers ». Les parents, appelés à se
prononcer sur cette mesure lors d’un vote en juin,
l’ont approuvée à 64 %. Mais ses opposants, nom-
breux, ont parlé de démagogie, d’une nostalgie
réactionnaire. Selon Francette Popineau, du SNUipp,
syndicat des instituteurs, l’uniforme « entretient le
fantasme d’un âge d’or de l’école qui n’a jamais existé ».
« Ai-je bien compris ? », me suis-je immédiatement
demandé. Originaire des Etats-Unis, où 20 % des
écoles publiques (il y a beaucoup plus d’écoles privées) vantent l’uniforme scolaire comme un pilier de
l’ordre social, je me suis réjouie de la réaction de ces
opposants, de cet esprit anti-autoritaire, cette défense retentissante de la liberté pour les plus petits.
« Je le trouve beau et je me sens à l’aise dedans, même si
j’aurais bien aimé un peu plus de rouge, a répondu Lorette, une élève interviewée par la radio. Ça fait un
peu comme dans les ilms américains. » Mais justement… Qui souhaite vraiment imiter une école
américaine aujourd’hui, où endosser un T-shirt Disney est souvent plus diicile que porter des armes ?
.fr
Les enfants commentent la place des femmes
dans les manuels scolaires
Les ouvrages éducatifs avec lesquels grandissent les enfants reflètent-ils
un monde paritaire ? Nous avons demandé à Lila (9 ans), Isaure (13 ans)
et Marguerite (16 ans, en photo) de feuilleter leurs livres d’école et de nous
dire quelle place les filles et les femmes y occupent. Ah tiens, là, en voilà
une, dans celui d’histoire… « Sauf qu’elle passe le balai », précise la cadette
de nos témoins. Qu’en pensent celles pour qui ces manuels façonnent le
champ des possibles ? Une vidéo à découvrir sur marieclaire.fr.
Par Catherine Durand, Clarence Edgard-Rosa, Elsa Guiol et Brice Perrier.
“Pourquoi un enfant
adopté serait heureux et
pas un enfant issu d’une
Gestation pour autrui ?
Au bout du compte,
nous sommes tous des
enfants qui n’ont pas été
portés par leur mère.”
Valentina Mennesson, dans Moi, Valentina,
enfant de la GPA et alors ?, éd. Michalon.
KARIN KELLNER. SÉBASTIEN DURAND.
La phrase du mois
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
News
38
Marie Claire International
Le monde vu au travers
de quelques-unes de nos vingt-neuf éditions. Par Corine Goldberger
Le reportage
Marie Claire Afrique du Sud
La citation
Le geste de la maternité
Marie Claire Etats-Unis
Francesca Cesari a photographié des mères en
train d’allaiter chez elles, l’un des moments les
plus intimes de la maternité. « J’ai voulu saisir le
silence après les pleurs, la succion après les cris, le
fort sentiment qui lie ces deux personnes diférentes, qui partagent le même rythme. Ces mères
font toutes le même geste, incroyable pouvoir féminin de nourrir un autre être humain avec son corps.
Dans un monde ultra-connecté, je capte ce sentiment de participer au grand cycle de la vie. »
“J’ai coché toutes les cases :
bonnes notes, meilleures écoles,
bonne fac de droit. Sans jamais
réléchir à ce que je voulais être.
Et un jour, j’ai réalisé que j’étais
assise au 47e étage d’une tour, à
rédiger des notes de service.”
Michelle Obama, interviewée par Oprah Winfrey.
Devenir (éd. Fayard).
La couverture
Marie Claire Serbie
L’interview
Marie Claire Royaume-Uni
Les grandes figures de Rosamund Pike
Dans A private war de Matthew Heineman, Rosamund Pike incarne Marie Colvin, journaliste
américaine tuée le 22 février 2012 sous les
bombes à Homs. « A la in, Marie dit : “La peur
vient plus tard, quand tout est ini.” Et moi aussi,
je me dis, comment ai-je eu l’audace de jouer son
rôle ? C’était trop grand », précise l’actrice. Cette
année, on pourra aussi la voir incarner Marie
Curie dans Radioactive, de Marjane Satrapi.
PRESSE.
Jelena Ivanovic, toujours première
En février 1997, la mannequin serbe
Jelena Ivanovic faisait la couverture de
Marie Claire. Plus de vingt ans après,
elle dirige une agence de mannequins
et s’aiche en une du premier numéro
de Marie Claire Serbie. Au sommaire
aussi, un reportage sur les femmes
serbes qui travaillent dans des mines.
Le magazine reversera 5 % des revenus
publicitaires de ce numéro à l’association Sigurna Kuca, qui lutte contre les
violences faites aux femmes.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
1
39
2
Comment donner
les mêmes chances
aux femmes Le 15 novembre
3
dernier, le Think Tank Marie Claire s’est
interrogé sur les mesures à prendre
pour une réelle égalité dans l’éducation
et la transmission. Par Catherine Durand
Aux illes, patience, bienveillance, beauté,
générosité. Aux garçons, force de caractère, ambition, coniance en soi, esprit de
compétition. Ce chapelet de stéréotypes
n’est pas extrait d’un manuel du XIXe
mais d’un sondage réalisé pour Marie
Claire (1), dévoilé le 15 novembre lors du
deuxième rendez-vous de notre Think
Tank Agir pour l’égalité, en partenariat
avec le Connecting Leaders Club, dans les
locaux de Salesforce France. Son thème ?
Education, transmission : quelles mesures
concrètes en faveur d’une réelle égalité des chances ? Un thème qui soulève
beaucoup de questions : élève-t-on nos
ils comme nos illes ? Comment transmettre les mêmes choix de carrières aux
femmes ? Comment les inégalités sociales
imputent-elles les inégalités de genre ?
Des interrogations sur lesquelles se sont
penchés nos partenaires (2), des membres
du comité scientiique et des spécialistes
du monde de l’entreprise, de l’université,
des médias, du cinéma. 63 % des sondés pensent que les femmes ayant une
position de pouvoir sont souvent dures.
« Les
femmes
et le pouvoir, ce
n’est pas naturel,
se désole Marianne Mairesse,
directrice de la rédaction. Elles ne sont
pas à leur place, elles y sont par efraction,
comme illégitimes. » Encore faut-il qu’elles
se sentent légitimes, égales aux garçons
qu’elles côtoient depuis la maternelle, où
tout commence. « La mixité est un impensé
à l’école et dans le travail, déplore Brigitte
Grésy, secrétaire générale du Conseil
supérieur de l’égalité professionnelle. Il
ne faut pas s’étonner si dans le classement
Forbes des 30 start-up leaders dans le monde,
une seule soit dirigée par une femme. »
La confiance en soi fondamentale
En France, 41 % des élèves en terminale S
sont des illes, peu enclines par la suite à
suivre une carrière scientiique ou inancière, comme le souligne Isabelle Huault,
présidente de l’université Paris-Dauphine :
« Nombreuses en éco-gestion, les étudiantes
ne sont que 30 % à intégrer maths-informatique. Elles sont dans l’autocensure. »
Comment prendre coniance en soi quand
l’image des femmes véhiculée par les médias, la publicité, les réseaux sociaux et
la iction cumule les poncifs sexistes ou
1. Radu
Mihaileanu
(réalisateur),
Anne-Christine
Champion
(Natixis),
Marianne
Mairesse (Marie
Claire),
Sylvie PierreBrossolette
(CSA) et
Emmanuelle
Daviet (Radio
France).
2.Tony Prophet
(Salesforce)
et Valérie
Hoffenberg
(Connecting
Leaders Club).
3. Dans
le public,
les questions
ont fusé.
dégradants ? Sylvie Pierre-Brossolette,
du CSA, dépiste les stéréotypes récurrents malgré la Charte de bonne conduite
adoptée par les agences de publicité et
la remise, chaque année, par les télés et
les radios, des indicateurs sur la représentation femmes-hommes dans leurs
programmes. « Avec Brigitte Grésy, nous
avons analysé la série Candice Renoir : look
rose, toujours en retard à cause des gosses,
remèdes de bonne femme, c’est à hurler de
rire. Quant à Nina, l’héroïne est inirmière
mais tous les hommes médecins. Sans parler
de la télé réalité et des talk-shows. Là, on
sanctionne. » De nombreuses propositions,
qui igureront dans un livre blanc remis au
gouvernement, ont émergé : parité dans
les médias, meilleure représentation des
femmes de pouvoir, formation des équipes
éducatives dès la maternelle, difusion
d’études sur les diférences biologiques
des sexes… Et un conseil de Brigitte Grésy
à retenir : « Nous les femmes devons regarder
le monde plutôt que de dépenser notre énergie pour que l’on nous regarde. »
1. Etude Harris Interactive sur les
stéréotypes dans le cadre de
l’observatoire de l’égalité, pour
Marie Claire. Novembre 2018.
2. Salesforce France, L’Oréal,
Natixis, CSP-The Art of Training,
Radio France et TF1.
DOMINIQUE MAÎTRE.
News
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
LE PREMIER THINK TANK
SUR L’ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES
PROCHAINS ATELIERS
LA TECH FRANÇAISE :
COMMENT FÉMINISER UN SECTEUR
TOUJOURS TROP MASCULIN ?
Retrouvez tous les contenus et la restitution de la session
sur marieclaire.fr [ rubrique Think Tank ]
#thinktankmc
ILLUSTRATION MAIDER SALABERRY.
Inscrivez-vous en ligne pour participer aux prochains sondages et faire vos propositions
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Tendances
DANIELE OBERRAUCH/IMAXTREE.COM (X3) ALESSANDRO LUCIONI/IMAXTREE.COM. FILIPPO FIOR/IMAXTREE.COM.
Tous
les jours, plus
de mode sur
marieclaire.fr/
mode
Cristiano Burani
Loewe
Chalayan
Maison Margiela
Cédric Charlier
Large d’épaules
Le costume deux pièces inspire les
créateurs qui, pour le printemps-été, révisent la coupe des vestes,
font blouser la taille, réinterprètent la saharienne comme le smoking,
et l’assortissent de pantalons longs et fluides. Réalisation Anne-Sophie Thomas
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Tendances
42
L’éclat de la marine
Long trench bleu profond, pantalon
blanc façon matelot et chemise rayée ample : le chic nonchalant de
cette silhouette Boss à la fluidité toute printanière est une lumineuse
évidence. Par Sophie Maret
2
3
4
1. Sac seau en cuir See by
Chloé, 395 €. 2. Chemise
en coton Maison Standards,
85 €. 3. Trench en matière
technique et organza Bimba
y Lola, 450 €. Chemise en
coton Sandro, 245 €.
Pantalon en soie Hesper Fox
sur exposedparis.com,
360 €. 4. Lunettes de soleil
Camille Vista, en acétate et
métal Barton Perreira, 415 €.
5. Chevalière en or jaune et
diamants Foundrae chez Mad
Lords, 4 875 €. 6. Sandale
en cuir Stuart Weitzman,
390 €. 7. Pantalon en toile
de coton et lin Vanessa
Bruno, 315 €.
5
6
Boss
7
Toute
notre sélection
mode sur
marieclaire.fr/
shopping
THIERRY LEGAY (X9). MISE EN PLACE EMMANUELLE MATAS. ALESSANDRO LUCIONI/IMAXTREE.COM.
1
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
43
Le festin nude
Superpositions de tons poudrés et souplesse
des matières : chez Mansur Gavriel, le très long pull d’hiver, avec
ses manches tubes, réchaufe une petite robe aérienne, illustrant en
douceur les contrastes de la saison. Par Sophie Maret
2
1
3
5
6
THIERRY LEGAY (X9). MISE EN PLACE EMMANUELLE MATAS. ANDREA ADRIANI/IMAXTREE.COM.
4
1. Pull jacquard point
mousse Bimba y Lola, 215 €.
2. Boucles d’oreilles Johara
Briolette, en or jaune Nuun
Jewels, 5 530 €. 3. Pull
en cachemire Hircus, 220 €.
4. Sandale en lanelle
et cuir Max Mara, 419 €.
5. Pull torsadé en acrylique
et polyamide Naf Naf, 70 €.
Robe chemise en soie
Samsøe & Samsøe, 269 €.
6. Jupe en viscose et soie
bicolore Sportmax, 329 €.
7. Sandale en cuir métallisé
Mansur Gavriel, 375 €.
8. Besace 16, en veau satiné
Celine, 2 950 €. 9. Lunettes
en acétate Lafont, 294 €.
7
8
Mansur Gavriel
9
Toute
notre sélection
mode sur
marieclaire.fr/
shopping
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
44
De gauche à droite Sac Toupie, en crocodile Louis Vuitton, prix sur demande.
Sac en cuir de veau Max Mara, 909 €. Sac Guirlande, en cuir de veau Cartier, 1 950 €.
Tendances
De cuir et d’or
Chaînes, zips, anse ou festons, le doré se
forge à la maroquinerie en déclinant une sophistication contrastée
sur ces sacs aux peausseries délicates et aux formes neuves.
Photo Benjamin Vigliotta — Réalisation Agathe Gire
Toute
notre sélection
mode sur
marieclaire.fr/
shopping
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
45
Le retour : le short cycliste
Passé du vestiaire sportif
à la garde-robe pop au début des années 90, il s’est remis en piste lors
des derniers défilés, chez Jacquemus ou Fendi. Mais l’adopterons-nous ?
PAUL LOVELACE/SIPA. FILIPPO FIOR/IMAXTREE.COM.
Par Henri Delebarre
A gauche,
Kylie Minogue
à Londres, en
1989. A droite,
Bella Hadid
au défilé Fendi
printemps-été
2019.
Gage de confort, de fraîcheur et de légèreté, le cycliste a envahi les collections du printempsété 2019, dessinées sous la canicule de l’été dernier. Constellé de parasols chez Chanel, qui le
célébrait déjà en 1991, cet emblème de la tendance « athleisure » (sport-loisir) retranscrit le style
décontracté des vacances comme chez Jacquemus et Maryam Nassir Zadeh. Uniforme sportif
favori de Lady Di dans les années 90, le cuissard inspire Virgil Abloh chez Of-White dès l’été
2018 et sculpte aujourd’hui les formes de la callipyge Kim Kardashian, sa nouvelle ambassadrice.
Mais de Mugler à Marine Serre en passant par Fendi, il indique surtout que le « gorpcore » (la
tendance du look de trekking) continue sa percée.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Tendances
46
2
3
4
5
Moodboard : fantaisies
militaires Du gilet à grenades devenu robe
chez Marine Serre à l’imperméable intégral de
Max Mara, les silhouettes de la saison s’inspirent
du vestiaire de l’armée. Réalisation Axelle Cornaille
6
7
11
12
9
8
10
1. Diane Rouxel dans Volontaire
d’Hélène Fillières (2018). 2. Déilé
printemps-été 2019 Max Mara.
3. Lunettes de soleil Ray-Ban.
4. Casquette Etudes Studio.
5. Bain de Bouche d’Aésop.
6. Plan des fortiications de Paris
pendant la guerre francoprussienne, paru dans Illustrated
London News, le 3/9/1870.
7. Surplus Doursoux, Paris 15e.
8. Boots Free Lance. 9. Déilé
printemps-été 2019 Marine Serre.
10. Collier plaque militaire
Ambush. 11. Desert Boots
Pataugas. 12. Sac à main Fendi.
ALESSANDRO LUCIONI/IMAXTREE.COM. COURTESY OF PRESS OFFICE/IMAXTREE.COM. ÉTUDES STUDIO. RAY-BAN. AÉSOP. INSTAGRAM.COM/DOURSOUX. FENDI. FREE LANCE. GAUMONT DISTRIBUTION. BRIDGEMAN IMAGES. AMBUSH DESIGN.
1
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
47
L’idée fixe
Composite, le sac Hermès Twins est fait de deux
parties, l’une fermée par deux pressions, l’autre par un rabat, qui
peuvent se porter séparément ou s’associer en glissant deux bâtons
métalliques dans leurs passants de cuir. Même la bandoulière est
amovible, ouvrant la voie à de nouveaux équilibres.
Photo Benjamin Vigliotta — Réalisation Agathe Gire
Toute
notre sélection
mode sur
marieclaire.fr/
shopping
Sac Hermès Twins, en veau Evercolor Hermès, 6 600 €.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Tendances
48
Michael Kors,
l’élégance aiguisée
Le créateur américain, très impliqué
dans l’aide alimentaire aux démunis,
partage avec nous son “optimisme
pathologique”… et un couteau éplucheur.
Chaleureuse rencontre new-yorkaise.
1
Par Fabrice Gaignault
E
videmment, efectuer un aller-retour Paris New
York pour aller éplucher des navets n’est pas
très recommandé pour diminuer son empreinte carbone. Mais puisque c’était pour la bonne
cause… « Demain mort à la faim ! » Lunettes noires,
T-shirt noir, veste noire, jean noir, le créateur Michael
Kors annonce la couleur dans le bâtiment downtown
qu’il a racheté et restauré ain de le consacrer à la
préparation de repas pour les démunis de Manhattan.
Masque de jeunesse éternelle, tête ronde et lisse de
bouddha yankee, jovial, amusant, voix sonore,
Michael Kors n’a jamais connu de problèmes de nutrition. Elevé dans une tribu américaine unie et en
particulier par une mère mannequin, il n’a été afamé
que de trois choses : la mode, la mode, la mode. « En
grandissant, me conie-t-il, je me suis pourtant découvert une passion pour les comédies musicales de
Broadway. J’ai pris des cours de théâtre pendant deux
ans mais j’étais un très mauvais danseur et ma voix était
“comme ci comme ça” (en français, ndlr). »
Des jeans pour Jackie Kennedy
Comme parfois dans la vie, tout commence par un
mélange de heureux hasard et de bon timing. A
18 ans, Michael jure par la grande folie seventies, le
tie and dye (délavé de couleurs), l’uniforme hippie
que s’approprient peu à peu les marques. « Il n’y avait
rien de plus trendy, souligne-t-il. Un jour, en passant
par hasard devant Lothar, un créateur français alors
très à la mode, j’ai demandé à essayer un de leurs fameux
jeans tie and dye. Je n’avais pas un dollar en poche mais
je trouvais le style de Lothar tellement cool que j’ai postulé pour un job à mi-temps. Je me suis retrouvé à vendre
des jeans à Jackie Kennedy, Noureev, Diana Ross, Cher…
Comme Lothar s’est aperçu que j’avais du goût, il m’a
proposé de dessiner des modèles. Des gens de Bergdorf
2
3
1. Michael Kors avec ses immuables lunettes
noires, photographié par Inez & Vinoodh.
2. L’immeuble new-yorkais que le créateur
a fait construire pour God’s Love We
Deliver, l’association qui nourrit les
malades de la ville dont personne ne
s’occupe 3. Les bénévoles dans les cuisines
de God’s Love We Deliver.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Goodman m’ont repéré, j’ai commencé à travailler pour
eux et c’était parti… » Si bien parti que des années plus
tard, alors que sa marque explose, Bernard Arnault
lui « ofre » Celine, la vieille marque élégante mais
quelque peu arthritique. C’était en 1997. « Je suis arrivé à Paris en même temps que Marc Jacobs chez Louis
Vuitton et Narciso Rodriguez chez Loewe. C’était le nouveau Débarquement des Américains ! (Rires.) J’y suis
resté six ans et demi. » Que pense-t-il de l’arrivée
d’Hedi Slimane ? « Formidable ! Il est en phase parfaite
avec une nouvelle génération de illes. Retirer l’accent est
malin car les étrangers ne comprennent pas cette histoire
d’accent et cela va rendre la marque plus mixte. »
ROBERT KIRK/ROBERT MITRA/PENSKE MEDIA/SHUTTERSTOCK. ROSE HARTMANN/GETTY IMAGES.
INEZ & VINOODH/COURTESY OF MICHAEL KORS. DIMITRIOS KAMBOURIS/GETTY IMAE POUR GOD’S WE DELIVER. INSTAGRAM.COM/GODSLOVENYC. GEORGE CHINSEE/THOMAS/ANNACCONE/
49
« Les filles arrivent le ventre vide »
Avant de m’expédier éplucher les légumes dans les
sous-sols (ce donateur aime bien que ses hôtes
mettent aussi la main à la pâte, je m’empresse d’accepter bien que peu doué au maniement de
l’économe), Michael Kors se souvient : « Lorsque le
sida est arrivé dans les années 80, un de mes amis m’a
parlé d’une petite organisation du nom de God’s Love
We Deliver qui, entre autres, nourrissait les malades solitaires trop afaiblis pour aller faire leurs courses
eux-mêmes. Beaucoup de familles et de proches de malades, efrayés par le sida, les laissaient pratiquement
mourir de faim. J’ai décidé d’investir à fond dans cette
organisation de volontaires. La première fois que j’ai livré
un repas, j’ai réalisé avec horreur que j’étais la première
personne que ce malade voyait depuis des mois. » Le
développement exponentiel de sa marque le pousse
à découvrir l’envers de la 5e Avenue. « Je me suis rendu
compte que je ne pouvais pas me limiter aux malades du
sida. Nourrir des gens afamés devait être l’une de mes
missions. J’ai trouvé dans le programme alimentaire
mondial un partenaire idéal. En particulier dans la fourniture de nourriture dans les écoles de certains pays où
les enfants, notamment les illes, arrivent le ventre vide. »
Le soir, au gala de charité donné par Michael Kors,
pour célébrer le 5e anniversaire de son partenariat
avec le Programme alimentaire mondial, beaucoup
de femmes ont apparemment fait ressortir le coifeur
de Dynastie. Une ex-belle-sœur de Trump s’excuse de
porter un patronyme si encombrant, Hugh Jackman
emballe la salle (et surtout ma voisine), et Michael
Kors provoque des rafales d’applaudissements par sa
façon très « entertainment » de défendre des causes
si anxiogènes, avec humour et légèreté. Le Broadway
rêvé de sa jeunesse n’est pas si loin. « La plupart des
gens de la mode sont négatifs, me coniait-il plus tôt. Ils
veulent tous se prendre pour des gens profonds et intenses,
ce qu’ils ne sont pas pour la plupart. Le comble du chic
n’est pas la façon dont vous êtes habillé, mais l’humour,
et surtout la capacité de se moquer de soi-même. Quant à
mon optimisme pathologique, il vient du fait que dans les
mauvais jours, il me suit de considérer ma chance pour
qu’immédiatement ça reparte. Puis la mode, c’est être
sans cesse projeté dans le futur, jamais dans la tristesse
du passé. Elle se doit aussi de reléter l’état du monde et
ce dernier est-il heureux ? La réponse est non. Mon engagement, c’est me dire que nous sommes tous dans le même
bateau, ou la même galère pour la plupart. Cela ne sert
à rien de dessiner de beaux vêtements sans conscience.
C’est aussi vain que stupide. »
(*) glwd.org
4
5
4. Dans son
studio de
création, à New
York, en 1990.
5. Avec la
supermodel
Christy
Turlington,
en 1992.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Tendances
50
L’arrivée de la cosmétique sans eau
2
1
3
4
5
1. Rouge à lèvres Passionate Red de La Bouche Rouge, 135 € avec
son écrin rechargeable sur laboucherougeparis.fr. 2. Vegan Stick
Shampoo Detox de Cut By Fred, 20 €. 3. Huile pour le Visage Solide
Light Touch de Lush, 14,95 €. 4. Poudre Exfoliante d’Oh My Cream
Skincare, 29 €. 5. Instant Magic Facial Dry Sheet Mask de Charlotte
Tilbury, 24 € sur net-a-porter.com.
L’élément qui compose à plus de 70 % la plupart des
crèmes et des shampoings est-il devenu l’ennemi
public numéro un ? A l’origine de la disparition progressive de l’eau dans les formules cosmétiques : les
consommateurs. « Aujourd’hui, une marque qui n’a pas
d’engagement est déconnectée, surtout des jeunes. En plus
d’être écologique, le sans eau s’intègre à la tendance des
produits épurés, sans lactose ou sans gluten dans l’alimentaire, sans eau, donc sans conservateurs, en cosmétique », analyse Alexandra Jubé, de l’agence de conseil
en stratégie de marque du même nom. D’autant que
« plus il y a d’eau dans un produit, plus il est dilué, plus
il faut ajouter de conservateurs pour le rendre stable »,
explique Alessandro Commisso, créateur de cosmétiques chez Lush. Ainsi, 50 % de l’ofre de la marque
anglaise, qui vient d’ouvrir boutique à Milan et Berlin,
est solide. Car si « sans eau » dit sans conservateurs,
c’est aussi sans contenant plastique – qui pollue 83 %
de l’eau mondiale* –, et donc moins lourd en transport. D’où l’apparition de gommages en poudre chez
Oh My Cream, de shampoings solides chez Cut by
Fred ou Christophe Robin, et même d’un masque en
tissu sec chez la maquilleuse britannique Charlotte
Tilbury. « Les consommateurs veulent tout : être écoresponsables, bien sûr, mais sans céder sur l’expérience »,
conirme Alexandra Jubé. Un des déis de La Bouche
Rouge, jeune maison de maquillage française dont
les rouges à lèvres ne contiennent pas d’eau, et n’en
gaspille pas non plus pour leur production : « Nous nettoyons nos machines à l’alcool et avons remplacé par du
métal les moules en silicone à usage unique, utilisés pour
couler les rouges à lèvres », explique Nicolas Gerlier,
son fondateur. Ce qui n’empêche pas la marque, qui
ofre 100 l d’eau potable au Togo par produit vendu,
de proposer un rouge à lèvres luxueux. « Un bel objet
peut convaincre de changer d’habitude », conclut-il.
(*) Orb Media 2017.
LA BOUCHE ROUGE. CHARLOTTE TILBURY. CUT BY FRED. DIGITAL CHIC. LUSH.
Rouges à
lèvres, shampoings solides, gommages poudres : portés par une prise
de conscience écologique, les produits de beauté ne contenant pas
d’eau connaissent un engouement grandissant. Explications. Par Joy Pinto
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
51
L’idée fixe
Ce soin corps délicat puise dans les origines
botaniques de la marque sa formule propre et naturelle : un
cœur de sept huiles nourrissantes récoltées à travers le monde
et une fleur d’amarante rouge, riche en vitamines et minéraux,
présentée en suspension dans le flacon. Pour le plus grand
bonheur des sens. Par Aurélie Lambillon — Photo Benjamin Vigliotta
Tous
nos conseils
beauté sur
marieclaire.fr/
beaute
Huile Corps Remarquable Botanicum Oleum de
Le Couvent des Minimes, 38 € les 100 ml.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
52
De gauche à droite Bague Joséphine Aigrette, en or blanc serti de diamants taille brillant et d’un péridot
taille poire Chaumet, 6 610 €. Boucle d’oreille Diorama Précieuse, en or jaune, diamant et péridot Dior Joaillerie,
13 700 € la paire. Bague Ma Préférence, en or jaune serti de diamants et d’un péridot Poiray, 6 090 €.
Tendances
Divine olivine
On lui prête le pouvoir d’éloigner les idées
noires, de protéger des ondes négatives et de donner confiance
en soi. Dans ces montures travaillées, le péridot se pare d’or jaune
et de diamants pour autant de talismans précieux.
Photo Benjamin Vigliotta — Réalisation Agathe Gire
Toute
notre sélection
mode sur
marieclaire.fr/
shopping
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
53
La jouvence impériale
de Chaumet Avec sa collection
Joséphine Aigrette, le joaillier Chaumet rend
un nouvel hommage à sa muse, l’impératrice
Joséphine de Beauharnais, et dévoile des pièces
à l’élégance fraîche et ludique. Par Henri Delebarre
2
3
1
5
LEEMAGE. COURTESY CHAUMET (X5).
4
6
1. Portrait de l’impératrice
Joséphine de Beauharnais en
costume de sacre, de François
Gérard (1808). 2. Bague citrine.
3. Boucles d’oreilles grenat
rhodolite. 4. Pendentif aiguemarine. 5. Bague aigue-marine.
6. Bracelet perles d’Akoya.
C’est l’histoire d’une idylle. Une idylle née en 1805,
lorsque l’impératrice Joséphine de Beauharnais,
épouse de Napoléon Ier, fait du fondateur de Chaumet,
Marie-Etienne Nitot, son joaillier attitré. Depuis, sa
personnalité continue d’être une source d’inspiration
inépuisable pour le joaillier du 12, place Vendôme qui,
en 2010, lui dédie sa collection Joséphine. Composée
entre autres des bagues Aigrette Impériale, Aube
Printanière et Eclat Floral, cette ligne devenue emblématique s’agrémente aujourd’hui de nouveautés
regroupées sous l’appellation Aigrette. Comme un
clin d’œil à la igure de femme libre de Joséphine
– elle divorça de l’empereur –, la maison joaillière ose
les associations singulières. En or blanc ou rose, ces
bagues se parent des couleurs de l’améthyste, du grenat rhodolite, de la citrine ou de l’aigue-marine, mariées à l’iridescence de la perle et à l’éclat du diamant.
Bordé de perles d’Akoya ou surmonté d’une goutte,
leur anneau en forme de tiare inversée permet d’associer jusqu’à trois bagues parmi les douze modèles,
auxquels viennent s’ajouter bracelets, pendentifs et
boucles d’oreilles vendues séparément. Une ode au
mélange, à l’accumulation et à l’asymétrie, tendances
joaillières tranchées qui réinventent le porté et séduisent une clientèle plus jeune.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Tendances
54
L’insta décisif d’Emily Weiss
En 2017, sept ans après avoir
lancé son blog « Into The Gloss » et
trois ans après la création de sa
marque Glossier, Emily Weiss fait
la une du magazine Entrepreneur,
consacrée aux jeunes millionnaires.
Et saisit l’occasion pour
encourager les businesswomen.
Depuis 2014, Glossier joue sur la
rareté de ses produits et opte
pour des campagnes publicitaires
très pop. Alors, lorsque sa
boutique en ligne a enfin été
lancée en France le 23 octobre
dernier, une certaine euphorie
s’est emparée de ses adeptes.
Selfie du dimanche pour l’Américaine
de 33 ans, qui n’hésite jamais
à enfiler un T-shirt au nom de sa
marque. On notera qu’elle s’affiche
ici sans maquillage, un comble pour
celle qui dirige l’une des
entreprises de cosmétiques les plus
en vue du moment.
Très appréciée des millennials,
Emily Weiss soutient les combats
d’une partie de la jeunesse
américaine. Comme ici en
postant une photo d’Emma Gonzáles,
19 ans, qui milite pour le
contrôle des armes à feu.
Chez Glossier, tous les détails
comptent. Dans cette boutique
de Los Angeles par exemple, on
a reproduit un mini-canyon baigné
de lumière rose. Un décor hautement
instagrammable dans lequel
les clients s’empressent de faire
des selfies.
Emily Weiss ne s’en cache pas :
elle en pince pour Leonardo
DiCaprio, période Titanic et La
Plage. Sur le feed de son compte
Instagram, on trouve ainsi de
nombreuses photos de la star. Qui
n’a toujours pas réagi publiquement
à ces marques d’attention.
INSTAGRAM.COM/EMILYWEISS.
Sur son compte
aux 417 K abonnés, la créatrice des cosmétiques Glossier, nés sur les
réseaux sociaux, se révèle une communicante habile. Et généreuse en
photos personnelles et clins d’œil à la culture pop 90’s. Par Louise des Ligneris
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Résolution 2019 :
l 'Amour
instituts exclusivement féminins
9.90€ / mois
l’inventeur de la minute en beauté
www.bodyminute.com
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FERNAND
KHNOPFF
11 DÉCEMBRE 2018
17 MARS 2019
LE MAÎTRE DE L’ ÉNIGME
#Khnopff
Métro Champs-Élysées Clemenceau
www.petitpalais.paris.fr
Fernand Khnopff, Le masque au rideau noir, 1892, collection particulière. Photo Christie's Images / Bridgeman Images
PETIT PAL AIS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
NICK HUDSON. RÉALISATION ANNE-SOPHIE THOMAS.
D’autres
personnalités sur
marieclaire.fr
Sur paroles
Laetitia Casta, terrienne et chaotique
« C’est par ma sexualité que je me suis émancipée. »
Robe Valentino. Fleurs Castor Fleuriste.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Rencontre
58
Laetitia Casta
Terrienne et chaotique
Face à la romancière Constance Debré, qui s’interroge
librement sur son identité féminine dans « Play boy », la comédienne,
séduite, joueuse, se livre comme rarement. Sur son statut
d’hyper-femme, son cheminement intime, ou sur la place et le rôle
du sexe dans sa vie. Chaleureuse, mais sans concession.
Par Constance Debré — Photos Nick Hudson — Réalisation Anne-Sophie Thomas
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Robe Off-White.
Fleurs Castor
Fleuriste.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Rencontre
O
n était le 2 décembre et comme tous les
2 décembre je trouvais ça formidable. Il
y a des dates comme ça, qui me sautent
à la gueule quand je me réveille. Je peux
oublier mon anniversaire, Noël j’aimerais presque,
mais le 2 décembre, le 21 janvier, le 4 août, je peux
pas m’empêcher d’y penser, je peux pas m’empêcher
d’aimer. Chacun ses perversions. La France me colle
à la peau plus que mes tatouages. On se refait pas.
Ou pas complètement. Faut reconnaître que dans le
genre date, ça claque pas mal le 2 décembre. Odeur
de poudre, coup d’éclat dans l’hiver, avec un soupçon
de violence ou seulement d’audace, et aussi de victoire. Si ce 2 décembre ne sentait pas la poudre, on
n’en était pas loin. C’était le bordel des gilets jaunes,
les bagnoles cramées, les types en garde à vue, et les
commentaires de chacun. Qu’est-ce qu’il se passait ?
On essayait de comprendre et comme d’habitude on
n’y arrivait pas. C’était un dimanche, il était 14 heures,
j’avais la gerbe dans mon tacos, ça roulait mal en plus
avec leurs conneries. Le chauffeur me parlait de
Macron, de Rothschild, moi j’allais retrouver Laetitia
Casta dans un studio photo qui s’appelait Pin-up. Je
me demandais ce que je foutais là, ce que je pensais
d’elle et le sens de tout ça. J’espérais qu’au studio ils
auraient du café.
—Marie Claire : Vous avez couché avec ma tante.
Laetitia Casta : Pardon ?
—Oui, vous avez joué Arletty qui, pendant la
guerre, a eu une histoire avec une de mes tantes,
une duchesse qui faisait de la résistance, et du coup
je trouve ça très sympathique, surtout quand Arletty, c’est vous…
C’est drôle…
—Laetitia Casta, c’est pas chiant d’être sexy ?
Ce n’est pas quelque chose auquel je pense, ça ne m’a
jamais vraiment intéressée. C’est le fantasme des
autres, c’est leur problème, pas le mien. Moi je sais
qui je suis. Je ne suis pas une femme objet. Peut-être
à 17 ans, mais j’ai très vite commencé à me rebeller.
Ce sont des guerres que j’ai vécues, des guerres internes, une sorte de tsunami que personne n’a vu,
entre 17 et 19 ans. J’ai traversé ça, cette histoire de
femme-objet, c’était pile au moment où ça a démarré très fort pour moi, la période Victoria’s Secret aux
Etats-Unis. Je n’étais pas très à l’aise, je savais qu’il y
60
avait autre chose qui m’attendait de plus important.
Et puis à 19 ans, le cinéma m’a sauvée de tout ça.
—Pardon d’insister mais est-ce que ce n’est pas
lourd, parfois, d’incarner à ce point la femme hétéro blanche « séduisante mais pas pute » (là je
précise que l’expression n’est pas de moi, mais de
Virginie Despentes, j’aime bien me retrancher derrière les autres pour balancer des saloperies) ?
J’ai lu King Kong Théorie, ça m’a intéressée. Et quand
elle dit « J’écris de chez les moches pour les moches », j’ai
envie de lui dire, non, ça me parle aussi. OK, je donne
sans doute une image très hétéro, mais il y a toujours
eu chez moi quelque chose qui est aussi de l’ordre du
combat. La violence se trouve partout, il n’y a pas un
endroit où l’on est mieux logé que d’autres. Par
exemple. Je vous regarde…
Tout à coup l’interview me paraît très incongrue.
C’est sûr, on est différentes. Je pense ce à quoi je
dois ressembler, après avoir passé la soirée que j’ai
passée, dans mes fringues de la veille puisque je
n’ai pas dormi chez moi…
C’est comme si moi j’allais vous voir et que je vous
disais « ça doit être dur de pas… »,
… Là elle me plaît Laetitia, elle est à deux doigts
d’être désagréable, j’ai toujours aimé ça les gens
désagréables…
… d’essayer d’absolument sortir de ce qu’on a l’habitude de voir…
… bon elle se rattrape, c’est une fille bien élevée…
Et en fait ce que je trouve terrible parfois, c’est les
préjugés. Le plus important c’est de se détacher du
regard des autres. Mais je ne subis pas les choses.
Depuis que je joue des rôles, au théâtre, au cinéma,
je suis en accord avec ce que je suis.
—Un jour où, pour changer, on vous interrogeait
sur votre beauté, vous répondiez : « La seule perception que j’ai de moi-même, c’est celle que j’ai à
travers le regard de l’autre. La seule façon pour moi
de me trouver belle, c’est quand la personne en face
de moi me dit que je le suis. » C’est toujours le cas ?
C’est tellement rare que quelqu’un vous regarde vraiment, et croyez-moi, c’est rare pour tout le monde.
J’en ai eu quelques-uns de ces regards, mais pas beaucoup. Le premier c’était Yves Saint Laurent, et pourtant il venait du milieu de la mode, il était homosexuel,
et bien cet homme m’a vraiment percée. Et puis j’ai
eu la chance dans ma vie de faire d’autres rencontres,
des hommes et des femmes, qui ont fait que.
Robe Givenchy.
Fleurs Castor
Fleuriste.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
61
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Rencontre
—Est-ce que vous aussi vous aimez les femmes ?
Avec le temps, je me rends compte que ce qui m’a
motivée dans la vie et mes choix sont dus aux femmes
de ma famille, des femmes que j’admire et d’autres
auxquelles je ne voulais absolument pas ressembler,
mais dont, grâce à leurs parcours, j’ai compris certaines choses. Ces femmes dévouées au foyer, aux
enfants, ces femmes qui étaient dans le sacrifice, ce
n’était pas ce que je voulais être. Peut-être qu’au fond
ce que vous appelez le côté sexy, c’est ça, j’ai été chercher une sexualité, ce qui pour moi est quelque chose
de puissant. Vivre une sexualité dans ce que vous
faites, mettre un sexe sur ce que vous êtes, sans pour
autant être utilisée, a été très important pour moi.
C’est par ma sexualité que je me suis émancipée.
C’est comme si je m’étais mise à un endroit hyper-dangereux, et arriver par cet endroit à trouver
ma liberté et la femme que je voulais être. Il y a
quelque chose de très volontaire chez moi – au point
d’être un volcan en éruption et après l’éruption, il
reste une montagne, c’est pas grave si je déborde.
—Marguerite Duras, dans un documentaire de
Bruno Nuytten, répondant à Jean Mascolo, son fils…
Je l’ai vu ce film, j’adore Duras, sa voix…
... que l’amour maternel est une calamité…
Je comprends ce qu’elle veut dire. Quand on commence à avoir des enfants, il y a un endroit dans sa
créativité où il y a le risque que les choses s’arrêtent.
D’ailleurs les enfants sont parfois réacs. Je leur dis :
« Vous êtes une bande de tortionnaires, vous attendez
quoi, je ne suis pas à votre service, j’ai des choses à
accomplir », je suis coriace, mon fils me l’a dit ; une
mère c’est tout un ensemble.
—Quand vous regardez votre parcours, de Victoria’s Secret à Facteur Cheval, vous vous dites quoi ?
Je me dis que c’est maintenant que tout commence.
—Qu’est-ce qui commence ?
La prise de parole. Je sais pourquoi je suis là, je sais
exactement ce que je fais, je sais pourquoi et comment je vais faire un film, je sais pourquoi j’ai voulu
parler avec vous, et ce que je vais dire. Ça devient de
plus en plus facile pour moi d’être ce que je suis, de
faire ce que je veux. La génération des enfants va
devoir reconstruire ce qu’on a cassé mais ça fera une
génération beaucoup plus éveillée que nous.
—Selon vous, les enfants de la génération montante vont avoir envie de liberté ou besoin d’ordre ?
Je vois déjà par rapport à la sexualité, ils sont beau-
“C’est par ma
sexualité
que je me suis
émancipée.”
coup plus ouverts, la bisexualité, ils essayent. Ils
tentent, ils observent, ils cherchent, c’est magnifique.
L’ordre, je ne suis pas sûre, la justesse peut-être. Ça
va être une génération puissante.
Les bons sentiments me déstabilisent. Passons aux
films qui font l’actualité de Laetitia Casta, L’incroyable histoire du facteur Cheval et de L’homme
fidèle, que j’ai vus il y a quelques jours dans de petites salles, j’étais d’une humeur de chien, il pleuvait
dehors, c’était super.
—Vous jouez madame Cheval, la femme du facteur, qu’est-ce qui vous a plu dans cette histoire ?
L’ouverture d’esprit de cette femme, qui va voir un
homme, un homme que tout le monde méprise, qui
va le regarder et qui va découvrir son don.
Le facteur, qui s’appelle Cheval et qui est un peu
autiste, se met à faire des constructions bizarres
dans son jardin pendant qu’autour de lui tout le
monde meurt de la tuberculose, mais le facteur
Cheval lui, qui ne se nourrit que d’oignons et vit
très vieux, passe beaucoup de temps dans son jardin à faire ses constructions, qui vont, ô miracle,
finir par intéresser tout le monde.
Donc cette femme va chercher à le comprendre, elle
va tout simplement être elle-même dans un amour
je ne dirais pas inconditionnel mais universel, dans
quelque chose de large et de sage, c’est une femme
totalement en accord avec ce qu’elle est et ce qu’elle
fait, un personnage lumineux. Pour ce qui est de
L’homme fidèle, je savais ce que je faisais d’abord
parce que c’était particulier comme situation…
Laetita Casta fait pudiquement référence au fait
que le réalisateur et l’acteur principal de ce film
est Louis Garrel, son mari. Pudique moi-même, je
ne lui demande pas ce que ça fait de tourner avec
Robe Balenciaga.
Fleurs Castor
Fleuriste.
Assistante
Agathe Gire.
Laetitia Casta/
Viva. Coiffure
David Delicourt/
Calliste Agency.
Maquillage
Gregoris/
Calliste Agency.
Manucure Elsa
Delande/Majeure.
Set design
Eleonora Succi.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
63
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Rencontre
son mec, ou d’être mariée avec un type aussi sex,
avec ce petit truc crade qui est vraiment sex, je
trouverais ça lourd comme question.
… mais cette femme, Marianne, mène les choses
comme si elle avait un temps d’avance, elle sait exactement où elle va, c’était très jouissif de jouer un
personnage de femme comme elle, sans culpabilité.
En amour, chacun baisse ses armes, il faut se remettre dans les mains de l’autre, même si on sait que
l’autre peut vous tuer.
—Vous aimez déplaire ?
Je n’ai jamais cherché à déplaire. C’est arrivé, et je ne
l’ai pas fait exprès, mais j’ai aussi appris à ne pas vouloir plaire à tout prix. Quelle liberté de se défaire de
ça ! Surtout quand on fait un métier comme le mien.
C’est une force énorme dans mon travail. Le fait
d’être photographiée m’a beaucoup appris.
—C’est la mode des sorcières, je pense à « Sorcières,
la puissance invaincue des femmes », le livre de
Mona Chollet qui a fait un carton. Ça vous parle,
cette idée de la femme sorcière ?
Bien sûr, les sorcières – je vois très bien de quoi elle
parle – c’est notre intuition, c’est une telle puissance
chez la femme d’être connectée avec la nature, avec
la Lune. C’est une connaissance énorme, ancestrale,
profonde, gigantesque.
—Etre mère, par exemple, c’est fondamentalement
différent qu’être père ?
Oui. Fondamentalement. Le père prend conscience
qu’il est père quand l’enfant est là. La mère, ça se
passe avant, donc fondamentalement il y a quelque
chose qui est différent, on ne peut pas enlever ça.
—Donc vous croyez à l’instinct maternel ?
Ah oui ! C’est même quelque chose qui dépasse ses
propres enfants, c’est quelque chose de puissant la
maternité, c’est la Terre…
—Vous pensez qu’il y a une guerre des sexes ?
Clairement. Je crois, comme l’explique Despentes,
que les hommes souffrent autant que nous d’être
enfermés dans un rôle, de devoir être toujours forts,
de ne jamais pleurer, de ne pouvoir casser leur virilité. Le plus dur à faire, c’est de rétablir l’équilibre en
chacun de nous, de réconcilier les deux pôles féminins et masculins, et c’est ensemble qu’il faut y arriver. J’avais écrit un papier là-dessus dans Le Monde.
Ce qui est important, c’est qu’il y a un vrai mouvement de fond, une prise de conscience profonde à la
fois pour les mères qui élèvent leurs fils et les pères
64
qui élèvent leurs filles. Je crois qu’ils vont être bien,
nos enfants.
—Un garçon de 12 ans m’a dit : « T’as tellement de
la chance d’être une fille, c’est tellement dur d’être
un garçon. » Qu’est-ce que vous en pensez ?
Non, je crois que c’est aussi dur. C’est de se trouver
qui compte.
—Vous avez une culpabilité à être riche ?
Je viens d’une famille simple, mes parents ont travaillé toute leur vie. Ils ont eu des hauts et des bas.
J’ai vu ma mère ne pas pouvoir acheter du pain.
—C’est important d’avoir connu ça ?
Oui, c’est même une chance, parce qu’on sait qu’il y
a cette possibilité-là, on y pense toujours, on se dit
que les choses peuvent s’arrêter et ça donne envie
d’être dans la gratitude de ce qui arrive. C’est important d’être une femme qui gagne sa vie, qui peut élever seule ses enfants. Et oui, d’avoir vu mes parents
dans la difficulté, d’avoir vu des huissiers à la porte
de la maison, ça me rend légitime de parler de tout
ça. L’argent, que vous le vouliez ou non, c’est le nerf
de la guerre. Regardez les gilets jaunes, la situation
est terrible, les gens sont en colère et c’est facile
d’être mal quand on n’a rien.
—Vous la ressentez, cette violence d’une certaine
bourgeoisie qui ne peut pas comprendre ?
Oui, c’est une attitude, quelque chose de vulgaire,
qui me choque toujours. Ils sont rares ceux qui arrivent à avoir une forme d’empathie, et les écarts
grandissent de plus en plus. Il y a chez moi l’impression que je n’ai pas de temps à perdre. Je suis capable
de passer radicalement d’une phase à une autre. Je
n’ai pas peur du chaos, je l’ai traversé, on a toujours
besoin du noir et de la lumière. De temps en temps,
on se prend des vagues de plein fouet, ce n’est pas
grave, on coule, puis on remonte, c’est ça la vie, c’est
ça qui est beau, elle est intense, elle est violente.
—Il faut des pauses non ? Vous êtes dans quelle
période là ? Intense ou pause ?
Fin de l’intensité.
—C’est bien ?
Il faut.
Laetitia Casta sourit, je souris aussi, je me dis qu’on
est bien là, que c’est le bon moment pour se quitter,
qu’il faut savoir partir. J’espère que la jeune femme
qui m’a passé son téléphone pour enregistrer l’entretien pourra m’appeler un Uber. Je me ferais bien
un kébab ce soir, avec ma meuf, après son foot.
*28g (soit 23 amandes).
**Valeurs nutritives pour 100g, conformément à la Directive (CE) 1924/2006.
© 2019 Almond Board of California. Tous droits réservés.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
La nature fat bien les choses.
160 CALORIES PAR POIGNÉE.*
Rendez-vous sur Almonds.fr
NUTRIMENTS
15 ESSENTIELS
RICHE EN MAGNÉSIUM**
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Sur paroles
66
La photo d’enfance
Ce mois-ci, la chanteuse Angèle
se souvient de la maison où elle a grandi, près de Bruxelles, dans
une famille d’artistes. Et des jours de finales de « Star Academy », qui
la mettaient en transe. Par Marina Rozenman
“Vers 8 et 11 ans, nos
parents ont accepté
de nous laisser seuls,
mon frère et moi. (…)
On savait mettre la
pizza au four. On savait
qui appeler en cas
de drame.”
didats – en se tenant par la main, et si
c’était “moi”, je me jetais au sol, en pleurs.
Maintenant, est-ce qu’on pouvait imaginer que Roméo allait devenir rappeur ? (et
disque d’or en France, comme sa sœur, ndlr.)
Je ne sais pas, mais suivre une carrière
artistique, certainement. Il dessinait des
BD très claires et très drôles. Et moi ?
J’étais timide, mais dès qu’il s’agissait
d’être sur scène, pour un spectacle de in
d’année par exemple, j’y allais à fond. Il
faut dire que dans notre famille, mettre
de l’ambiance, on connaît. Tenez, la semaine dernière… J’étais chez mes parents,
un dimanche soir. Mon père a passé de la
salsa. Et quand nous avons accueilli leurs
amis, nous étions tous en train de danser
en pyjama. Un classique ! »
Dernier album paru : « Brol », Initial,
en concert à l’Olympia, Paris 9e, les
12 et 13 mars.
COLLECTION PERSONNELLE.
Angèle, à la fin des
années 90, avec sa mère
et son frère, le futur
rappeur Roméo Elvis,
devant leur maison du
sud de Bruxelles.
« J’ai 3 ou 4 ans. Mon frère,
Roméo, 6 ou 7. Et à chaque
rentrée des classes jusqu’à
mes 17 ans, c’était la tradition, on prenait une photo.
Regardez : ça me fait
beaucoup rire, on voit à
ma tête que je suis trop
dégoûtée et que j’ai zéro
envie d’aller à l’école !
Cette maison ? Mes parents y vivent encore. Elle
se trouve à Linkebeek, au
sud de Bruxelles. Ses murs
ne sont pas du tout typiques de la région. C’est
ma mère qui avait choisi
cette peinture naturelle,
rose-orangé. La poupée ?
Je ne m’en souviens pas.
Mais le sac que tient
Roméo, c’était son sac de
piscine. Il fait genre, là :
“J’entoure ma sœur et je la
protège !” Pour nos parents, c’était très chaud à
cette époque, parce que
mon père avait sorti un
disque, donc il était souvent en tournée,
et ma mère avait repris le théâtre. Pendant toute une période, on a été gardé,
soirs et week-ends. Jusqu’à ce qu’on ait 8
et 11 ans et que nos parents acceptent de
nous laisser seuls. Et vraiment, il n’y a
rien de plus cool que d’être responsabilisé ! On savait mettre la pizza au four. On
savait qui appeler en cas de drame. Et les
jours de inales de “Star Ac’”, au moment
où Nikos Aliagas annonçait le ou la gagnante, on se mettait à la place des can-
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
La rencontre d’après minuit
68
bottes écrues sur collant noir, veste de
velours à godets, cheveux bouclés
au fer, le chic c’est chic. C’est une illette
de 4 ans forcée à prendre des poses
obscènes devant le Nikon de sa mère,
une enfant de 9 ans qui s’enfuit de chez elle pour aller voir
les lumières de la Foire du Trône, une tête brûlée placée à la Ddass à
11 ans, une Apache sur talons aiguilles qui se fait peloter par des
loubards aux Halles, une dancing kid reine de la nuit, une femme
violente qui injurie, qui rit, une femme sous inluence.
Par Catherine Castro — Photos Paloma Pineda
Il est minuit, Eva
Ionesco se pointe à la
Brasserie Barbès, à Paris,
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
69
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
La rencontre d’après minuit
Bizarre de la voir, face A d’un couple fusionnel, sans sa
face B, Simon Liberati. « Il est resté à la campagne. » Elle est
venue à pied, de son appartement de Montmartre jusqu’à
Barbès, chargée de robes de bal prêtes à se carapater sous
les housses en plastique et d’un sac de plage mexicain Louboutin qui déborde de tatanes et de machins. Gamine, elle a
tout fait : dormi sous des abribus de banlieue, michetonné à
New York, s’est piquée – « pas très longtemps, pas très régulièrement, on n’avait pas assez de pognon pour se payer de
la drogue ». Alors, déambuler à Barbès un lundi à minuit, on
est carrément loin du pire. Elle raconte, les mots s’arrêtent,
repartent ou s’éteignent, les phrases font des boucles, l’autobiographie chaotique résonne, rien de mélo, rien que du brut
et une pudeur empreinte de coquetterie. « Enfant, mon père
avait disparu, il était là mais il n’était pas là. On m’avait dit
qu’il faisait partie d’une secte – enfin, qu’il avait des pouvoirs
magiques – et j’ai toujours senti des choses, à la fois des terreurs et une présence, c’était lui. Ça m’a suivie longtemps, le
monde invisible. » Dans le monde visible, la mère maquerelle
Irina Ionesco, photographe née de l’inceste, louait ou vendait
sa fille, en photo ou sur des films pornographiques qu’Eva ne
voyait jamais – ils étaient interdits aux moins de 18 ans. On
commande une bouteille de vin rouge, le blanc l’empêche de
dormir. Eva disparaît dans un sas près des cuisines. A minuit
dix, elle réapparaît en fourreau argent fifties, star vintage dans
cette salle de restaurant digne d’un décor de cinéma, on dirait
Rose, l’héroïne de son nouveau film, « Une jeunesse dorée »,
qui se fracasse au Palace et chez de riches esthètes, troubles
substituts de parents décadents. A 11 ans, elle dansait toute
la nuit à Ibiza, maquillée comme une voiture volée et sapée
comme un bébé mannequin, en bottes Saint Laurent. A 13,
en 1977, et jusqu’à 1983, elle paradait au Sept et au Palace. « La
première personne qui m’a sortie à Paris, c’était mon meilleur
ami, Christian (Louboutin, ndlr). Il avait deux ans de plus que
moi, il connaissait déjà bien la nuit, la vie. On était une bande
de copains. Quand on est arrivé au Palace, Fabrice Emaer (le
propriétaire) a dit : “Eux, ils rentreront toujours et ils auront toujours de quoi boire.” J’adorais danser. » On choque nos verres,
70
“J’ai eu des nuits très
violentes. Solitaires et
violentes. J’ai voulu mourir
plein de fois. Il y a plein
de choses que j’ai faites et
que je regrette.”
elle rit. « Le jeu de la nuit, c’est de se brûler, mon film parle de
ça. » Eva Ionesco a beaucoup souffert et elle s’est incroyablement amusée. « La nuit, maintenant, c’est la forêt, » dit-elle, ni
triste ni gaie, en parlant de sa saine existence à la campagne.
« Je me lève à 6 h 30, on fait des grandes marches. » Dormir n’a
rien d’évident, alors, insomniaque radieuse, elle se lève pour
essayer des vêtements, « un truc que j’ai gardé de l’adolescence. J’en ai beaucoup, il y a toujours des vêtements qu’on
a oubliés, je fais des assemblages, je m’amuse. Et je prends
des bains chauds, ça me détend, puis je me recouche. » Ces
fragments solitaires peuplés de fringues, de vin rouge, de cigarettes résument une vie vécue sur les jantes. « J’aime bien
me balader dans les quartiers dangereux. A New York, dans
les années 80, il y avait des gens qui te sautaient dessus. Le
soir, tu pouvais te faire arrêter par les flics, ils se foutaient de
ta gueule, ça ne me déplaisait pas. » La vie d’Eva Ionesco est
un sport extrême. « J’ai eu des nuits très violentes. Solitaires et
violentes. J’ai voulu mourir plein de fois. Il y a plein de choses
que j’ai faites et que je regrette. Par exemple me couper les
veines, me mettre la tête dans le four, un soir de Noël où j’étais
toute seule. » Elle rit. « Une nuit, à New York, j’avais pris un
acide et j’étais montée sur le toit d’un immeuble. Je me suis
dit : “Je saute ou pas ?” Je n’ai pas sauté. Ce moment où j’ai
décidé de ne pas sauter, je me suis dit : “Tant mieux.” » Les
yeux se creusent, flaques d’eau trouble, le regard part loin,
très loin. « Des peurs, j’en ai plein. Peur de redevenir un peu
folle, de perdre mes esprits, de ne pas arriver à me calmer, j’ai
peur de ça surtout. J’ai peur de ne pas avoir assez de temps
pour faire mon prochain film. » Pendant qu’elle tournait son
film, Simon et elle ne sortaient pas. « On mettait de la musique
et on dansait dans l’appart. Bien danser, bien s’amuser, ça
efface tout. J’adore la fête. Tu crois qu’on peut fumer ? J’ai
plein de cigarettes, mais je ne sais pas si c’est autorisé. On
pourrait se faire disputer. » On fume, on boit. Il est 1 h 20, Eva
Ionesco a réveillé les morts et les vivants, la brasserie ferme.
Elle disparaît sur le boulevard Barbès, désert.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
71
—La dernière fois que vous vous êtes
couchée tôt ?
Ça arrive, quand je me suis fait
mal ou qu’on a trop marché, ou que
je me suis levée trop tôt.
—Les carburants d’après minuit : alcool, pilules,
drogues, sexe, sucre, Xanax ?
Alcool, oui. Drogues, pas du tout,
parce que Simon a arrêté de se droguer
complètement. Sexe, oui. Sucre, non,
ça ne m’intéresse pas. Lexomil, pas Xanax.
—La nuit la plus dingue ?
Il y en a eu plusieurs, en général, elles sont
faites de lieux qu’on quitte et qu’on retrouve.
Les plus dingues, je ne sais pas… Mais ce
qu’il reste, ce sont les nuits partagées avec
des gens.
—Boule à facettes ?
La première fois que j’en ai vu une,
c’était chez Biba, la boutique, à Londres.
Il y en avait beaucoup à l’époque, à La Boule
noire, dans les concerts où il y avait
des punks et des rockers, Chez Gégène, au
bord de la Marne… J’adore ! Je me rappelle
d’énormément de moments très forts,
les visages d’amis éclairés de lumières.
« Les mots de la nuit ?
“On y va”, “Donne-moi la
main”… Pas de “Je
t’aime”, ça, c’est plus
du matin. »
14 questions d’après minuit
—Le parfum de la nuit ?
L’herbe fraîche, la mer, le vide
des boulevards.
—Dormez-vous la nuit ?
Oui. Avec du Lexomil.
—Le plus trash, la nuit ?
Le dégueulis dans les toilettes, les boucles
d’oreilles arrachées, les bagarres.
—Votre boisson et nourriture nocturnes ?
Le vin rouge. Pas de nourriture,
je ne mange pas le soir.
—Les mots de la nuit ?
« On y va », « Donne-moi la main »… Pas « Je
t’aime », ça, c’est plus du petit matin.
—Vivez-vous sous une bonne étoile ?
Ouais, j’ai eu de la chance, je crois,
de survivre à plein de choses.
—L’endroit où les étoiles brillent le plus ?
En Roumanie, dans la campagne.
Les Roumains boivent beaucoup.
—Votre mère vous embrassait-elle
avant de dormir ?
Non, ça ne lui est jamais arrivé
de sa vie, non. Mon arrière-grand-mère,
parfois, pas beaucoup.
—La nuit eface-t-elle le jour et les soucis ?
Oui, évidemment, c’est génial.
—Sur votre table de nuit ?
Du Lexomil. Des crèmes pour
les mains, parce que j’ai les mains sèches.
Des cigarettes, des lunettes.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CHEZ
NOS POMMES
ONT UNE HISTOIRE !
© Illustration : Eiko Ojala • Pink Lady®
Une pomme unique
La Pink Lady® est née du croisement naturel
de deux variétés de pommes : la Lady Williams
et la Golden Delicious, qui lui ont donné
sa saveur et sa couleur inimitables.
Issue de terroirs de qualité
Cultivée dans des régions adaptées à son
épanouissement, elle tire son goût de la terre
et du climat où elle est produite. Elle a besoin
de nuits fraîches et de journées chaudes
pour développer sa couleur et ses arômes uniques.
Val de Loire
Cultivée par un collectif
de producteurs passionnés
en France, en Italie et en Espagne,
elle participe à l’entretien des paysages
locaux et au maintien d’une activité
sociale et économique.
Sud-est
Sud-ouest
Pour plus d’informations, rejoignez-nous sur :
www.pinkladyeurope.com
Tellement plus qu’une pomme
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
VIVIAN MAIER/MALOOF COLLECTION, COURTESY LES DOUCHES LA GALERIE, PARIS, & HOWARD GREENBERG GALLERY, NEW YORK.
Culture
Et la couleur fut
Vivian Maier est le joker de l’histoire de la
photographie, l’œil moderne inattendu. Depuis la découverte de son
œuvre peu avant sa mort, en 2009, les galeries s’arrachent ses clichés
de New York et de Chicago, où elle fut gouvernante d’enfants toute
sa vie. Après le noir et blanc, ses ektachromes des années 50 à 80
réapparaissent, faisant d’elle une pionnière de la photo couleur aux
Etats-Unis. Par Natacha Wolinski
« Vivian Maier - Color works », du 20 janvier au 30 mars 2019, Les Douches La Galerie, Paris
10e, lesdoucheslagalerie.com. Photo : sans titre, sans date, Vivian Maier.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Série
74
Gillian Anderson et Asa
Butterfield : mère et
fils préoccupés par le sexe
dans Sex education.
Le piquant retour de Gillian
Anderson Ex-agent Scully de “The
X Files”, elle revient en mère de lycéen dans “Sex
education”*. Série mordante sur la chose nourrie
aux teen movies de John Hugues. Par Clélia Cohen
Les élèves d’un lycée anglais ont trouvé de quoi pimenter leurs cours sur
Shakespeare : une jolie rebelle et un jeune nerd timide, qui cache des dons
de thérapeuthe sexuel grâce à sa mère qui exerce ce métier, organisent un
réseau de thérapie sexuelle au sein du lycée pour venir en aide aux adolescents déchaînés. Riche idée, reconnaîtront les familiers du teen movie.
Dans Sex education, tous les codes du genre sont respectés et modernisés,
mais qui a vu les ilms cultes de John Hughes dans les années 80 ou American Pie dans les années 2000 y retrouvera ses petits : couloirs bordés de
casiers métalliques, hormones en folie, puceaux complexés et cliques hermétiques. Le tout avec un twist décalé et encore plus caustique, puisqu’on
est en Angleterre et non pas sur un campus américain, et que l’on se plaît
à le faire savoir.
Ajoutons à cela une Gillian Anderson, mythique agent Scully de The X Files,
ici méconnaissable en cheveux courts blond platine, sensuelle et élégante,
aux mœurs libérées, mais inalement aussi désemparée que les autres mères
face à son ils qui a décidé de se construire contre tout ce qu’elle a essayé
de mettre en place dans sa vie. Alors que leur maison est remplie de bibelots du Kama Sutra et autres sculptures évocatrices, il n’a pas envie de se
masturber par exemple, le comble pour un garçon de son âge. La présence
énigmatique de Gillian Anderson (les plans sur elle sont courts, on la
cherche, on la scrute…) rehausse cet objet sympathique d’une pincée de
mystère qui lui va bien.
(*) Le 11 janvier sur Netflix.
Janvier 2014. Un ovni hypnotique
débarque sur nos écrans : True Detective, avec ses deux lics atypiques
(Matthew McConaughey et Woody
Harrelson), et son ambiance moite
de bayou de in du monde. Cette
première saison, la plus regardée
sur HBO depuis Six Feet Under, provoque vite culte et sidération. Un an
après arrive la saison 2 avec un casting 4 étoiles (Colin Farrell, Rachel
McAdams, Vince Vaughn) et c’est le
ratage complet. Les fans regardent,
impuissants, les épisodes en même
temps que leur efondrement simultané. La raison : des brouilles entre le
créateur Nic Pizzolatto et le réalisateur Cary Joji Fukunaga, parti depuis
sur Netlix (Maniac). Mais à HBO, on
veut encore y croire. Une troisième
saison, déterminante pour la série,
débarque ainsi ce mois-ci près de
trois ans après la fatidique saison 2.
Le destin de True Detective va donc
se jouer ces prochaines semaines. Un
feuilleton en soi .
(*) Saison 3, le 14 janvier en
US+24 sur OCS City génération HBO.
Mahershala Ali,
enquêteur de la saison 3
de True detective.
JON HALL/NETFLIX. WARRICK PAGE/2018 HBO INC.
Le vrai retour de
“True detective”* ?
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
L’élu
75
Kurt Vile en 7 indices
S’il cultive une certaine
nonchalance, le rockeur américain, sorti de l’ombre en duo avec
l’Australienne Courtney Barnett, publie son septième album*,
entre grands espaces et americana rêveuse. Par Charline Lecarpentier
émouvants. Leur album commun Lotta sea lice – enregistré
en quelques jours, dans la décontraction, à Melbourne – a
été, l’an dernier, un blockbuster indie rock surprise.
6 Ayurveda
Lors de son mariage, en 2003,
avec une femme désormais
conseillère en ayurveda, Kurt
Vile avait distribué à tous ses
invités un CD gravé avec dix
chansons de son cru. Depuis
ses 14 ans, lorsqu’il a acquis
son premier banjo, il a été un
musicien proliique ; mais le
succès n’arrive que tardivement, en 2015, quand le titre
Pretty pimpin entre dans le
classement de Billboard.
SHAWN BRACKBILL.
1 Feignasse
Avec ses longs cheveux et sa
voix traînante, le relax Kurt
Vile, 38 ans, perpétue une lignée de musiciens américains
dits « slackers » (feignasse),
terme attribué à des groupes
qui ont néanmoins sorti des
albums mémorables, de Pavement, dans les années 90, à,
plus récemment, Mac deMarco. « Je suis un slacker mais productif en même temps, c’est
surtout un style », rappelle-t-il.
2 A l’envers
Sur le titre Bassackwards, son
folk psyché rêveur assume une
usure vintage et une démarche
lente, à contre-courant. Kurt
Vile y chante non seulement
sa nostalgie, mais enregistre
également des sons à l’envers
dans un efet troublant, en
clin d’œil au Strawberry ields
forever des Beatles, dont la in,
écoutée à l’envers, recèle un
message caché.
3 Conducteur de train
« Quand je passe une journée
chez moi, je fais tout aussi lentement que possible, que ce soit
descendre au café, marcher dans
les bois, traîner dans mon jardin… » Il compose sur son
piano dans sa nouvelle maison
tranquille, dans le centre de
Philadelphie, ville où il a grandi en écoutant la collection de
disques bluegrass de son père,
conducteur de train.
4 Deux filles
Sous ses airs irresponsables et
indolents, Kurt Vile, le dernier
d’une fratrie de dix enfants, est
père de deux illes de 6 et
8 ans, Awilda et Delphine. Il
racontait, sur le titre Too hard
(2013), la nécessité de changer
ses habitudes de tournée ain
d’être présent pour elles, mais
aussi la diiculté de s’adapter
à ce nouveau mode de vie.
5 Blockbuster
En 2017, Kurt Vile a trouvé un
alter ego en l’Australienne
Courtney Barnett, brillante
guitariste qui excelle aussi
dans l’écriture de saynètes de
la vie quotidienne qu’elle
transforme en chants rock
7 Boussole
Avec une bonne boussole, vous
trouverez plus facilement Kurt
Vile dans les grands espaces
américains que dans les villes
grouillantes. Il met en bouteille une virée dans le désert
avec le groupe The Sadies, sur
les titres Bottle it in et Cold was
the wind – « des moments
uniques capturés en pleine nature » –, et s’est inspiré de ses
road trips en famille pour ses
derniers textes.
(*) Bottle it in, Matador
Records.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Cinéma
76
La nouvelle confiance de Nora Hamzawi
Son personnage décomplexant de loseuse trentenaire est au centre
d’un nouveau spectacle (1). Mais c’est au cinéma (2) que l’humoriste et
auteure entend s’inventer de nouveaux possibles. Par Emily Barnett
elle une vraie fragilité, une remise en
question permanente, une intranquillité qui la plonge elle-même dans une
constante introspection. « Je suis tout
le temps angoissée, la scène est un des
rares moments où je suis dans l’instant
et je ne pense à rien d’autre. » Là où l’on
peut se moquer de soi, et non des
autres, pratiquer une autolagellation
joyeuse et rédemptrice. « J’ai passé des
années à me demander comment être
suisamment chic, plaire à telle ou telle
personne… Récemment j’ai appris à ne
rien faire. Et aussi à faire en sorte que
les choses ne se fassent pas forcément
dans la douleur. »
Dans le nouveau ilm d’Olivier Assayas, elle joue une
conseillère politique qui vit avec un homme volage
(Vincent Macaigne). Rien à voir, ou presque, avec son
personnage de loseuse trentenaire qui pratique l’autodérision, enchaînant les vannes avec un débit
ultrarapide. « Ça vient du stress, explique Nora Hamzawi, j’ai peur qu’on ne m’écoute pas. » Pourtant, à
33 ans, l’humoriste a déjà une solide carrière derrière
elle : chroniqueuse passée à France Inter puis au
Grand journal et actuellement au Quotidien de Yann
Barthès, elle est l’auteure d’un livre hilarant (Dix ans
de thérapie) et de plusieurs one woman shows. Autant
de lieux symboliques où, par un humour corrosif, elle
décomplexe (déculpabilise ?) les femmes de sa génération… Sans doute parce que sous des dehors
comiques, Nora aborde l’épineuse question de se
confronter à une norme, à des modèles féminins parfois asphyxiants : « Je parle de moi à la première
personne comme je parlerais à un psy, mais je n’ai jamais
raconté ma vie. Mon mec et ma mère sont des igures
génériques. Quand je dis que je suis en couple depuis onze
ans et que j’ai un enfant, les gens ont l’air presque déçu ! »
Si l’on s’identiie à son personnage, c’est qu’il y a en
1. En rodage, au République, Paris 3e.
2. Dans Doubles vies d’Olivier Assayas, avec
Guillaume Canet, Juliette Binoche, Vincent
Macaigne, Chista Théret, sortie le 16 janvier.
AD VITAM DISTRIBUTION.
Nora Hamzawi
(à d.) avec
Vincent Macaigne
dans Doubles vies
d’Olivier
Assayas.
Ni rituels ou maison de famille
Comme ce rôle dans Doubles vies,
d’Assayas. « Olivier est assez timide, et au fond moi
aussi. Au début je me suis trouvée très maladroite. J’avais
du mal à laisser quelqu’un prendre le contrôle et inalement ce fut une expérience merveilleuse. Je crois que ce
ilm m’a appris à faire coniance. » Se ier à d’autres,
travailler avec des artistes, un pari pour la comédienne ? D’origine syrienne, elle a eu l’habitude de
mener sa barque seule : « J’ai perdu mon père quand
j’avais 1 an et demi. Ma mère, élevée dans un pensionnat
catho au Liban, a très vite vécu en France. Elle parle peu
de son passé. Ça a joué dans mes choix de ne pas avoir
de repères ni d’appartenance, de rituel ou de maison de
famille. Ma vie, je me la suis construite à partir du moment où j’ai eu un état de conscience. » La suite ? « C’est
débile mais j’ai écrit un court métrage sur des extraterrestres… j’aimerais bien le réaliser ! »
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
JEAN-CLAUDE LOTHER/APOLLO FILMS. SHANNA BESSON/WHY NOT PRODUCTIONS/AD VITAM DISTRIBUTION. META SPARK & KARNFILM/METROPOLITAN FILM EXPORT.MACASSAR PRODUCTIONS/KMBO DISTRIBUTION. AD VITAM DISTRIBUTION.
77
On est touché
Il faut commencer par ce qui fâche : une tendance des
Invisibles à verser dans le bon sentiment et les recettes
scénaristiques un peu convenues. Passée cette réserve, son auteur a le mérite d’avoir placé sa caméra
dans un centre d’accueil pour femmes SDF, théâtre
de vies brisées encadré par quatre assistantes sociales
prêtes à tout pour empêcher sa fermeture. Le parti
pris d’associer actrices (Lamy, Lvovsky et les autres)
et anciennes personnes à la rue fonctionne, la iction
épousant avec adresse des moments improvisés touchants. Au-delà de ces vies cabossées, reste la
question du féminin. Qu’est-ce qu’être une femme
plongée dans la misère ? Comment combiner vie privée et engagement ? Tout cela, Les Invisibles le traite
avec une belle sincérité et un optimisme désarmant.
Les Invisibles de Louis-Julien Petit,
avec Noémie Lvovsky, Corinne Masiero, Audrey
Lamy, sortie le 9 janvier.
On est séduit
On est agrippé
Un couple se sépare, se retrouve,
se trompe et fusionne de nouveau.
Tout cela avec le sourire. Rien
n’est grave chez Louis Garrel, mais
cette légèreté pourrait bien être
la politesse du désespoir (ou tout
du moins d’une mélancolie).
Entre le vaudeville et le drame
à la Sautet (Casta a des airs de
Romy Schneider), les clins d’œil
à Hitchcock et Trufaut, le
cinéaste tricote pour son second
long métrage des fables bien
à lui où ses personnages sonnent
toujours juste, entre charme et
autodérision.
Portrait des années Palace à
travers les frasques éroticosentimentales d’une héroïne
blonde qui n’a pas froid aux yeux
(la formidable Galatéa Bellugi), le
second long métrage d’Eva
Ionesco orchestre, sept ans après
My Little Princess, un nouveau
duel entre l’innocence et ses
prédateurs. La seconde partie en
forme de huis clos libertin s’égare
un peu, mais la nuit parisienne des
années 80 est ressuscitée avec un
sens époustoulant et quasi
mystique de la parure.
L’homme fidèle de Louis
Garrel, avec Laetitia
Casta, Louis Garrel, Lily
Rose Depp, déjà en salles.
On est troublé
A rebrousse-poil des comédies
glamour, ce ilm retrace la
romance ovniesque entre deux
êtres aux physiques ingrats, et
peut-être inhumains… Venu de
Scandinavie, Border a secoué le
dernier festival de Cannes par sa
bizarrerie chevillée au destin d’une
agente des douanes au lair
impayable, à la face écorchée, et
au compagnon tout aussi destroy.
S’il déstabilise parfois, dans une
seconde partie aux accents
surnaturels, ce conte trivial,
poétique et cochon sidère surtout
par son originalité bouleversante.
Border d’Ali Abbasi,
avec Eva Melander,
Eero Milonoff, sortie
le 9 janvier.
Une jeunesse dorée d’Eva
Ionesco, avec Galatéa
Bellugi, Isabelle Huppert,
Melvil Poupaud, Lukas
Ionesco, sortie le
16 janvier.
On est chaviré
Un ilm d’action à partir d’un sujet
ultra-geek : c’est ce qu’a réussi à
faire Olivier Assayas avec Doubles
vies. Internet et révolution
numérique sont au cœur des
préoccupations d’une bande
d’amis qui se débattent avec
leurs problèmes de couple et de
créativité. Fresque du monde
matériel en déclin mais ode
aux sentiments, cette comédie
humaine joue de ces paradoxes
avec inesse et vélocité.
Doubles vies d’Olivier
Assayas, avec Juliette
Binoche, Guillaume Canet,
Nora Hamzawi, Vincent
Macaigne, sortie le
16 janvier.
Par Emily Barnett
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Expositions
78
L’éblouissement chromatique
1. La liseuse, Jean-Jacques Henner, 1883.
Les roux flamboyants d’Henner
Elles se nommaient Mlles Merval, Dodey ou Dobigny et
avaient en commun d’être rousses. Elles ont posé pour le
peintre Jean-Jacques Henner en Andromède, Judith ou Madeleine. Contemporain des impressionnistes, il pourrait
passer pour un académique, mais sa manière de rendre
les carnations et les chevelures lamboyantes de ses modèles
le rend unique dans l’histoire de l’art. Cette exposition met
en regard ses œuvres et celles de ses contemporains (magniique Jeune femme à la rose d’Auguste Renoir), puis se
poursuit avec les héros de notre enfance (de Poil de Carotte
à Spirou) et le monde de la mode – avec notamment les
splendides croquis du déilé hommage à Sonia Rykiel, en
2008, par Jean-Charles de Castelbajac, Jean Paul Gaultier
et Martin Margiela.
« Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel »,
du 30 janvier au 13 mai à Paris (musée national
Jean-Jacques Henner), musee-henner.fr.
« Ann Veronica Janssens, Environnement immersif
lumineux », jusqu’en avril à Paris (musée de
l’Orangerie), musee-orangerie.fr
2
2. Yellowbluepink, installation d’Ann Veronica
Janssens, 2015.
Agenda
Paris
Paris
Marseille
Saint-Paul-de-Vence
Vasarely, le partage des formes
Après le renouveau de
l’art cinétique, c’est le
grand retour de Vasarely,
le maître de l’art
optique. Les studios RTL
à Paris, c’est lui. Le
logo Renault, c’est lui
aussi. Le Centre Pompidou
lui consacre une
rétrospective et la
fondation Vasarely a
rouvert à Aix-en-Provence
après six ans de travaux.
Foujita, œuvres d’une vie
Peintre des femmes, des
chats, des enfants et des
autoportraits, Foujita est
le plus oriental des
peintres de Montparnasse.
Les lignes quasi
calligraphiques et les
couleurs délicates de ses
œuvres adoucissent
l’hiver. La plupart des
peintures réunies ici
sont montrées à Paris
pour la première fois.
L’esprit d’une collection :
les donations
L’exceptionnelle
collection de la
fondation Maeght est le
fruit de dons d’artistes
et de collectionneurs.
Les œuvres de Léger,
Chagall ou Miró et de
près de quatre-vingts
autres font trembler la
belle architecture de
Josep Lluís Sert.
Du 6 février au 6 mai
au Centre Pompidou,
centrepompidou.fr
Du 16 janvier au 16 mars
à la Maison de la culture
du Japon, mcjp.fr
On danse ?
L’exposition interroge les
mille et une manières de
se mettre en mouvement.
A travers des films d’art,
des documentaires, des
archives et des pièces
sonores, elle met
en lumière les danses
rituelles, les rave
parties, les créations de
grands chorégraphes… Et
prouve comment la danse
modifie notre rapport à
soi et aux autres.
Du 23 janvier au 20 mai
au Mucem, mucem.org
Jusqu’au 16 juin,
fondation-maeght.com
Par Natacha Wolinski
MUSÉE D’ORSAY EN DÉPÔT AU MUSÉE NATIONAL JEAN-JACQUES HENNER. WELLCOME COLLECTION.
1
Woody Allen rêvait d’entrer de plain-pied dans l’écran et il
en a fait La rose pourpre du Caire. Avec l’artiste belge Ann
Veronica Janssens, c’est dans la couleur que l’on saute à
pieds joints. Dans ce brouillard lumineux, on se laisse porter
par une chromie fugitive, à la limite de l’éblouissement.
Monet, le maître des lieux, aurait-il aimé cette expérience
immersive ? Sans doute, lui qui a été le premier à pousser la
couleur jusqu’à l’abstraction. Cette installation immatérielle
est présentée dans le cadre d’une série de contrepoints
contemporains aux Nymphéas, le chef-d’œuvre de Monet.
Pour ceux qui aiment le dialogue entre les arts, le musée
propose une chorégraphie dans les salles un lundi par mois.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
79
Brutus assassin,
en fils de César.
L’œuvre fantasque
de Jean-Jacques Lequeu
BNF.
C’est la redécouverte la plus incroyable de cet hiver. Connu de rares
initiés, Jean-Jacques Lequeu (1757-1826) était vénéré par Marcel
Duchamp. Employé au cadastre de la ville de Paris, il tenta en vain
des concours d’architecture et combla sa frustration en dessinant
des visages grimaçants, des représentations érotiques assez crues,
des bâtiments fantastiques et des œuvres inclassables telles qu’un
autoportrait de l’artiste en travesti ou le portrait d’une religieuse
dévoilant ses seins. Le Petit Palais l’expose pour la première fois,
puisant dans le trésor de la Bibliothèque nationale de France (BNF)
à laquelle il a légué huit cents dessins.
« Jean Jacques Lequeu (1757-1826), bâtisseur de fantasmes »,
jusqu’au 31 mars, à Paris (Petit Palais), petitpalais.fr.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Livres
80
Des femmes sous influence
Les liens entre pouvoir
et libido sont mis à jour à travers deux puissants portraits de femmes,
l’une compagne d’un futur président de la République et l’autre jeune
battante mue par un irrésistible désir de réussite. Par Gilles Chenaille
Il leur faut de l’amour
Pour l’auteure de Première dame, Caroline Lunoir, le
déclic est venu de la dernière campagne présidentielle : « J’ai mixé plusieurs premières dames dont Cécilia
Sarkozy et Valérie Trierweiler pour créer le personnage,
mais c’est surtout en voyant le déluge qui s’est abattu
sur Pénélope Fillon que j’ai eu l’idée d’écrire ce livre. Notamment l’afrontement à la télé entre Christine Angot
et François Fillon, disant que son épouse était harcelée
et qu’il craignait pour sa vie. Je me suis demandé ce que
ressentait cette femme prise dans la tourmente ». Dans
le roman, c’est aussi une femme trompée, mais son
mari gagne et elle ne le quittera pas tout de suite. La
magie du pouvoir panse bien des plaies.
Les impatients, pour Maria Pourchet, « C’est cette génération pressée d’entrepreneurs de 30-35 ans qui veulent
vivre plusieurs vies en une seule et pensent que tout est
possible. Ils connaissent parfaitement les codes, mais
n’hésitent pas à les casser ». Des clones d’Emmanuel
Macron ? « Oui, d’une certaine manière, même si arrivé
au pouvoir, lui a dû devenir plus patient ». Car les impatients zappent. Mais comme dans le cas de Marie,
l’afect – qu’ils écartent par manque de temps – les
rattrape. « Leur libido s’investit dans la réussite dont
elle est le moteur inconscient, mais si l’amour tarde trop,
c’est trop dur. Surtout pour les femmes. Marie ne veut
pas de réussite puante ! »
Journal intime d’une première dame maîtrisant un
drame personnel autant que les apparences, et chronique efrénée autant qu’ironique d’une ambitieuse
apprenant que c’est sur soi-même que le pouvoir est
intéressant. Dans les deux cas, pouvoir professionnel
ou pouvoir politique provoquent une forme d’excitation, d’« adrénaline » selon Caroline Lunoir ou de
« dopamine » pour Maria Pourchet. Un pari suprême,
une course où l’on se lance corps et âme. Mais on ne
peut priver longtemps le corps ou le cœur de leur dû :
à eux aussi, il leur faut de l’amour, et pas seulement
celui des foules ou des clients de l’entreprise où l’on
fait des étincelles : prière de s’enlammer également
pour autre chose.
Première dame de
Caroline Lunoir,
éd. Actes Sud,
18 €.
Les impatients de
Maria Pourchet,
éd. Gallimard,
17,50 €.
Sélectionnés pour
le prix du roman
Marie Claire 2019.
PRESSE.
Dans Première dame, Marie
est mère de quatre enfants
et mariée à Paul, un politicien qui se présente à
l’élection présidentielle,
avec le tsunami que cela va
entraîner pour leur famille
et leur couple. Le train-train
va dérailler. Dans Les impatients, Reine, 32 ans, sortie
de HEC et de Harvard, se
prive de tous les plaisirs
pour réussir, use de son
culot et de son brio pour
brûler les étapes dans une
grande entreprise de cosmétiques après avoir sévi
dans d’autres grosses entreprises où elle a excellé.
L’amour et le désir, pour elle, ne sont pas une priorité. Croit-elle.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
81
PREMIÈRE PAGE
« Bon genre »
d’Inès Benaroya
L’histoire
Elle s’appelle Claude et son frère François, car ses parents – qui
ne l’ont pas bien aimée –, adoraient Claude François. Elle a la
quarantaine, un physique sage mais attirant, un job à gros salaire,
une ille et un mari qui tient le rôle d’amant-ami. Mais un je-nesais-quoi et un presque rien lui manquent, et quand soudain des
envies de sexe sauvage la submergent, à la terrasse d’un café ou
autre lieu public, elle ne sait quoi faire. Si, en fait… l’amour, partout. Et sans aucun frein…
Le verdict
Le roman superbe d’une libération. Nous racontant avec force
et subtilité comment échapper à l’ancien soi-même qui n’était
pas soi. Comment briser, en douceur ou pas, le carcan d’une vie
que l’on croyait à tort avoir choisie. Ici, la soudaine boulimie
sexuelle de cette femme enin connectée à sa sensibilité profonde n’est pas une pathologie, mais une clé ouvrant sur un futur
apaisé, où le risque de vivre libre est enin assumé. Le tout servi
par une lucidité aiguë, un humour et un style impeccables.
Ed. Fayard, 18 €.
Sélectionné pour le prix Marie Claire du roman 2019.
Vite et bien
PRESSE.
Occident
de Simon Liberati
Alain est
peintre, et
puissamment
atypique, le
tableau de sa vie. Sorte
de work in progress riche
en couleurs et en formes,
plein de rebondissements
et d’aventures jouant sur
une palette où dominent
l’amour, l’ambition, la
drogue et les déraisons
créatives de l’art. Un
roman liberatien, avec la
maîtrise habituelle de ce
peintre en lettres.
Ed. Grasset, 20 €.
Scène de la vie
conjugale
de Philippe Limon
De l’infiniment
petit à
l’infiniment
grand. Tout part d’une
culotte de sa femme
découverte un soir dans
la salle de bain alors
qu’il rentre de la
montagne. Pris de vertige
en y voyant des taches de
sperme d’un autre homme,
le narrateur affronte une
nuit d’explications
bergmaniennes avec
l’infidèle…
Ed. Gallimard, 15 €.
Changer le sens
des rivières
de Murielle
Magellan
Il y a ceux que
les difficultés
matérielles n’étranglent
pas, qui les considèrent
comme des détails. Et
ceux, comme Marie, vivant
de son famélique salaire
de serveuse, qui savent
le prix de chaque
chose. Comment pourra
se mélanger sa vie
à celle d’un garçon
séduisant mais trop aisé
et cultivé pour elle ? Mal.
Ed. Julliard, 19,50 €.
Un mariage
sur écoute
de John Jay
Osborn
Gretchen et
Steve ont une
vie sans problème, à un
détail près : ils ne
s’aiment plus. Que faire ?
Une thérapie de couple,
dont ce livre est la
chronique. Solitude à
deux, non-dits et comique
involontaire, ainsi va le
théâtre de leur vie.
Ed. de L’Olivier, 20 €.
Par Gilles Chenaille
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Musique
82
La douceur vénéneuse de Lana Del Rey
Dans son quatrième album, la chanteuse new-yorkaise enchaîne
les ballades sans mièvrerie grâce au regard acéré qu’elle porte sur
l’époque. Par Charline Lecarpentier
mérite car ils sont souvent vraiment bons », ajoute-telle. On ignore si elle s’inclut parmi ceux-là, mais on
est tenté de le croire. Invitée par Apple à teaser la
sortie de cet album, elle s’est amusée de ne pas pouvoir en parler en raison de la stricte charte du géant
du Web qui bannit assez hypocritement les jurons.
Le prochain album de Lana Del Rey sera le quatrième
album sous cet avatar (Lizzie Grant, son personnage
de naissance, en avait déjà sorti deux). L’album s’appellera Norman Fucking Rockwell*, en référence au
peintre qui avait comme elle un goût pour les portraits huilés de l’Amérique et les caricatures délicates.
Lana Del Rey est un personnage de sa propre galerie
et soigne le rôle qu’elle s’assigne, d’icône pseudoimmobile et feutrée. Ce n’est pourtant pas forcément
le coup de pinceau de Rockwell qui explique qu’elle
lui rende cet honneur. Sur la webradio Beats 1, elle a
ainsi expliqué vouloir dédier un titre à l’illustre illustrateur car il savait qu’il était un génie et ne se fatiguait pas de le répéter. « Je me retrouve souvent avec ce
type de créatifs qui parlent encore et encore d’eux-mêmes
et à qui je réponds “ouais ouais”. Mais ils ont aussi du
(*) Polydor.
INTERSCOPE RECORDS.
Lana Del Rey,
dans le clip
de Mariners
apartment
complex.
Sous le romantisme bien verni
Lana Del Rey est bien peignée mais ne se prive pas
d’une certaine vulgarité qui, sortie de sa fameuse
bouche en cœur, n’en a que plus de piquant. Outre
le nom de l’album, le premier extrait s’appelle Venice
Bitch et dure 10 min, car le formatage pour les radios
ne fait plus le poids en 2019 face à YouTube, tremplin initial de cette New-Yorkaise. C’est là, dans ses
clips, qu’elle saisit le grain de notre époque et trouve
comment nous happer dans ses chansons délavées.
Avec ses clips ilmés à la Super 8 tremblotante, Lana
Del Rey tient son cahier des charges et continue son
ilm sans happy end. Sur Mariners apartment complex
et sa vidéo en noir et blanc, elle reprend le gouvernail
de la chanson de marins à son avantage avec “I’m
your man” : “Ils ont confondu ma gentillesse pour de la
faiblesse”, chante-t-elle. Avec le tout aussi nouveau
titre Sylvia Plath, elle rend hommage à la poétesse
américaine mélancolique et fatale, à qui Charlotte
Gainsbourg avait aussi récemment payé son tribut.
Lana Del Rey n’en est pas pour autant une simple
femme de références réajustées. Son sens de l’humour grinçant et son engagement passent par les
réseaux sociaux, ils l’étofent, la placent sur notre
frise du temps. Elle sort ainsi souvent les grifes face
à Trump en particulier, ce qui, en soit, est un travail
à temps plein. Lana oblige à gratter sous la couche
du romantisme bien verni et tout ce qui l’encadre
donne à chaque album un peu plus de perspective
à sa musique.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
83
L’album qui voit loin
Sémaphore de Requin Chagrin
Marion Brunetto a nommé son album Sémaphore d’après un titre
de Michel Sardou et Mireille Darc sorti en 1975. Si on en refuserait
bien l’héritage, on récupère pourtant volontiers l’écume mise en
bouteille par cette jeune musicienne de Ramatuelle sur cet album
de rock français à la mélancolie iodée, qui évite tous les balisages
du genre. Trois ans après ses débuts en indé (label La Souterraine),
le second album de Requin Chagrin est la première signature du
nouveau label KMS de Nicolas Sirkis d’Indochine. Elle y déroule
ses textes comme d’intenses rouleaux et assume brillamment son
double ancrage dans la chanson yé-yé amère et le rock shoegaze.
On lotte en eaux troubles sur Soleil Blanc, porté par la voix gonlée
d’échos. « Je ne te dirais pas comment me couler et le soleil blanc sera
écrasé », chante-t-elle, accompagnée de guitares zéphyriennes.
KMS Disques, sortie le 25 janvier.
Vite et bien
The unseen
in between
de Steve
Gunn
On ne trouvera
pas meilleur baume
réconfortant pour l’hiver que
ce nouvel album de Steve
Gunn, empathique et à leur
de peau. Sa folk avale
toute la suie du monde
contemporain puis expire des
airs ébahis, avec à la basse
le directeur musical de Bob
Dylan, rien que ça. Matador.
La chanson qui trouve l’équilibre
ELLA HERMË. BASTIEN BURGER. PRESSE (X4).
Glissé-redressé de Bertrand Belin
« Madame, Monsieur, j’ai glissé/On annonce un été de canadairs »,
entame nonchalamment Bertrand Belin sur Glissé-redressé de sa
voix sans âge et son parlé-chanté sophistiqué et boudeur. On les
voit, les nostalgiques d’Alain Bashung, rosir de plaisir et pourtant
sur cet extrait de son sixième album, Bertrand Belin part dans
des paysages embrasés qui n’appartiennent qu’à lui. La ballade
est douce et traverse les saisons en quelque trois minutes : « Mes
personnages ne sont jamais déclarés, ils lottent dans un monde sans
rebord », explique-t-il pour présenter son album. Dans ce lou,
on chancelle sur ses mots, que Belin, aussi écrivain, sait sculpter
avec esprit, et on se redresse, captivé par tant d’adresse.
Album Persona, Cinq7/Wagram Music, sortie le 25 janvier.
Remind me
tomorrow
de Sharon
Van Etten
Après avoir
joué dans The OA et Twin
Peaks, Sharon Van Etten
retrouve la musique pure sur
cet album aussi bouleversant
que ses apparitions à l’écran.
Sa voix douce est plus que
jamais capable de se durcir
en une phrase et d’embrasser
la complexité des textes,
comme sur Seventeen, tube
multi-dimensionnel.
Jagjaguwar.
A l’heure
de la
sortie
de Zombie
Zombie
Et si les nouveaux maîtres de
la musique de ilm d’horreur
étaient français ? Zombie
Zombie, dont les synthés
analogiques vous chuchotent
dans le tympan et les
rythmiques contrôlent votre
squelette, signe la B.O. du
ilm de Sébastien Marnier.
L’Age d’Or/Big Wax.
Vite et moins bien
Heard it in
a past life
de Maggie
Rogers
L’auteurecompositrice avait ému
Pharrell Williams aux larmes
en chantant Alaska dans un
tremplin et pourtant, il ne
s’était pas empressé de la
faire signer. On avait été
conquis, mais cet album n’en
a plus la rigueur, la folie, et
s’empêtre dans une pop d’où
rien ne dépasse. Capitol.
Par Charline Lecarpentier
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ABONNEZ-VOUS
2 ANS
pour 24 numéros de mode, de beauté et d’actus
29
d ès
,90€
et recevez
votre écharpe Oversize*
Echarpe noire et argentée
en acrylique-lurex
* Modèle ample
Forme rectangulaire
Jacquard lurex argenté
Finition frangée
aux extrémités
+ d’actu,
+ de tendances,
+ de mode,
+ de beauté.
BULLETIN
D’ABONNEMENT
Composition : 95% ACRYLIQUE
et 5% FIBRES METALLIQUES.
Dimensions : 180 x 100 cm
VALEUR: 34,90€
Par internet :
www.magazines.fr/marieclaire
CODE EXPRESS MCT98A
Par téléphone :
01 84 888 222
(prix d’un appel local)
+331 84 888 222
(appel depuis l’étranger)
OUI, je m’abonne et je choisis de recevoir :
Par courrier en retournant ce bulletin et votre réglement à :
Marie Claire - Service Abonnements
Libre Réponse 92467- 93509 Pantin Cedex
SANS AFFRANCHISSEMENT
Je laisse mon numéro de téléphone et mon email pour le suivi de
mon abonnement :
Tél.
Marie Claire Format Poche
+ l’écharpe Le Temps des Cerises
pour 29,90€ au lieu de 80,50€
soit 50,60€ d’économie
E98A
Marie Claire Format Classique
+ l’écharpe Le Temps des Cerises
pour 36€ au lieu de 90,10€
soit 54,10€ d’économie
E98B
E-mail
J’accepte de recevoir par e-mail les offres des sites partenaires sélectionnés
par le Groupe Marie Claire.
JE REGLE PAR :
Chèque bancaire libellé à l’ordre de Marie Claire
Carte bancaire N°
Mme
M
Prénom
Expire fin
Nom
Date et signature obligatoires
Adresse
Code postal
Ville
Cryptogramme
3 derniers chiffres
au dos de ma carte
Je m’abonne sur
www.magazines.fr/marieclaire
avec le code MC798A
Offre valable 3 mois en France Métropolitaine. Pour l’étranger, veuillez nous consulter. Vous pouvez acheter séparément le magazine au prix de 2,30 € pour la grand format et 1,90 € pour le format poche, + 2,50 € de frais de port. Vous pouvez acheter l’écharpe Le Temps des Cerises pour 34,90€ + 5 € de frais
de port. Vous recevrez votre abonnement dans un délai de 5 à 6 semaines à compter de la réception de votre règlement ainsi que votre article dans la limite des stocks disponibles. Les informations qui vous sont demandées sont nécessaires au traitement de votre abonnement. En application de la loi 78-17 du
06-01-1978, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification des données qui vous concernent. Sauf refus écrit de votre part au service abonnement, ces informations pourront être utilisées par des tiers. Vous recevrez le premier numéro de votre abonnement dans un délai de 3 à 4 semaines à compter de
la réception de votre règlement ainsi que vos articles dans la limite des stocks disponibles. Le cas échéant, un produit d’une valeur équivalente ou supérieure vous sera proposé. Les informations qui vous sont demandées sont destinées à la société marie claire album SA. Elles sont collectées et utilisées à des
fins de traitement de votre abonnement. Le cas échéant, votre adresse mail sera utilisée pour suivre votre abonnement et vous envoyer les communications dont vous bénéficiez en tant qu’abonné. En application de la règlementation applicable, vous disposez des droits d’accès, de rectification, d’effacement,
d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitement . Pour exercer vos droits, veuillez contacter le Groupe Marie Claire (GMC) par mail à dpo-mc@gmc.tm.fr ou par courrier à Groupe Marie Claire-DPO - 10, boulevard des frères Voisin - 92130 Issy Les Moulineaux, en justifiant de votre identité.
Vos données postales sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux. Si vous ne le souhaitez pas, merci de cocher cette case ou de nous en informer à l’adresse ci-dessus. Pour toute information complémentaire, consulter notre Politique de Confidentialité sur le site www.magazines.fr.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANDREA TORRES BALAGUER, « PEONY », THE UNKNOWN, 2017, COURTESY IN CAMERA GALERIE, PARIS.
Plus de sujets
société sur
marieclaire.fr
Magazine
Pourquoi les femmes s’autocensurent
« Celles qui expriment leur mécontentement ou leur frustration
professionnelle à leur patron sont, plus vite que les hommes,
cataloguées insoumises, autoritaires ou trop ambitieuses. »
Ketty Lecardonnel, manageuse chez Orange
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Travail
86
Laquelle d’entre nous n’a jamais
renoncé à postuler pour un
poste qu’elle n’était pas sûre de
maîtriser à 200 %, à demander
une légitime augmentation ou
à prendre la parole en réunion ?
Comment s’imposer lorsque tout,
de l’éducation au management,
nous invite à rester sagement à
notre place ? Enquête et solutions.
Par Corine Goldberger
Photos Andrea Torres Balaguer
L
a scène se passe chez Facebook. Sheryl Sandberg, numéro 2 de l’entreprise, s’exprime
devant une centaine de salariés. A la in de
son discours, elle prévient qu’elle ne prendra
plus que deux questions. La suite, elle l’a racontée
dans une conférence TEDx(1). « Quelques heures plus
tard, une jeune femme de l’entreprise s’est approchée de
moi, et m’a dit : “J’ai appris quelque chose aujourd’hui :
je dois garder la main levée.” Pourquoi ? “Quand vous
avez dit que vous ne prendriez plus que deux questions,
nous avons toutes baissé la main. Pas les hommes. Vous
avez continué à leur répondre”. » C’est un fait : partout
dans le monde du travail, les femmes, souvent trop
obéissantes, trop enclines à respecter les règles, se
mettent d’elles-mêmes en retrait. Quel que soit leur
désir d’exister.
On nous le répète assez, études à l’appui, cette diiculté des femmes à prendre leur place dans le monde
professionnel viendrait de leur éducation. Certes,
on trouve désormais de plus en plus de livres non-
sexistes, dès l’âge de 3 ans, comme Histoires du soir
pour illes rebelles(2) et des Barbie cosmonaute ou ingénieure en robotique, qui code au lieu de se contenter de faire du shopping. Des livres et des jouets qui
aident les parents à briser les stéréotypes de genre,
déjà bien présents dès la maternelle dans la tête des
enfants. Mais en pratique, voyez par exemple ce qui
se passe dans les cours de récréation. « La plupart
ont un terrain de foot au milieu. Les garçons y courent
et occupent largement l’espace central, tandis que reléguées sur les bords et dans les coins, les illes jouent à la
marelle, explique la géographe Edith Maruéjouls(3).
Elles sont donc éduquées à ne pas se déployer dans toute
la cour, même si elles en ont envie, même si elles veulent
jouer au foot elles aussi. » Cet apprentissage précoce
de l’efacement au proit des garçons laisse forcément
des traces dans la vie professionnelle des femmes…
et des hommes.
« Le syndrome de la bonne élève »
C’est en famille que commence à s’amenuiser et à se
miner la coniance en soi. On y élève encore trop
souvent les illes à grand renfort de formules qui leur
interdisent de se mettre en avant : « Sois sage comme
une image », « Ne te fais pas remarquer ». Quand
elles ne sont pas poussées vers les métiers les plus
féminisés, souvent les moins bien payés. Conséquence, peut-être, de ce manque d’ambition des familles pour leurs illes, 59 % des femmes interrogées
dans une récente enquête Marie Claire(4) n’ont pas
choisi leur métier, ce sont les circonstances de la vie
qui les y ont amenées. 39 % ont choisi un métier leur
permettant d’abord de bien s’occuper de leurs enfants. La famille d’abord, comme dans les années 50.
Enin, 13 % ont abandonné leur premier choix parce
que le milieu professionnel était trop diférent de leur
Ci-contre et
page suivante,
images extraites
de la série
The unknown de
la photographe
espagnole Andrea
Torres Balaguer.
« THE UNKNOWN », THE UNKNOWN, 2016, ANDREA TORRES BALAGUER/IN CAMERA GALERIE, PARIS.
Pourquoi les femmes
s’autocensurent
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
87
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Travail
88
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
89
“Les femmes doivent
s’inspirer des stratégies des
hommes. Quand on leur
refuse une promotion, ils
reviennent à la charge.”
« WINE », THE UNKNOWN, 2016, ANDREA TORRES BALAGUER/IN CAMERA GALERIE, PARIS.
Sophie Muffang, coach en accompagnement des cadres
milieu social. Autocensure par sentiment d’illégitimité (ignorance des codes du milieu, pas de carnet
d’adresses…). Comment s’autoriser, plus tard, à
prendre toute sa place dans une entreprise ?
Même à la prestigieuse université Paris-Dauphine,
les illes se sous-estiment. Manager dans la conduite
du changement chez Orange consulting, Ketty
Lecardonnel y enseigne, entre autres, le personal
branding, c’est-à-dire la valorisation de soi sur les
réseaux sociaux. « Au premier cours, je leur demande
toujours d’écrire quel salaire ils comptent demander pour
leur premier emploi. J’ai constaté jusqu’à 10 000 euros
d’écart par an entre les illes et les garçons. »
« Pour cesser de se mettre en retrait, les femmes doivent
voir l’entreprise comme un terrain de jeu, conseille la
coach Sophie Mufang(5). Voir les stratégies des hommes,
habitués à gagner et perdre, comme au foot, et qui envisagent facilement l’entreprise sous l’angle de la compétition. Quand on leur refuse une promotion, une
augmentation, ils reviennent à la charge. »
Margaux, 30 ans, a bien essayé. Depuis quatre ans,
elle est consultante et responsable des projets audiovisuels dans une agence de communication. Recrutée
sans avoir osé négocier son salaire (parce qu’elle était
au chômage), elle s’est contentée de ce qu’on lui proposait. « Un an plus tard, quand j’ai demandé à être
augmentée, mon patron, qui ne voit pas le travail que je
fais au quotidien, m’a répondu par un humiliant : “Pourquoi je t’augmenterais ?” Sa réaction m’a stupéfaite.
J’espérais naïvement qu’il accepterait pour me remercier
de ma productivité, de la qualité de mon travail. En plein
dans le syndrome de la bonne élève. » Depuis Margaux
ne demande plus rien. Consternée par la « mauvaise
foi » de son patron, elle ne sait comment répondre.
« Les femmes prennent les choses beaucoup plus personnellement que les hommes », poursuit Sophie Mufang.
Comme Margaux, beaucoup demandent augmentation ou promotion, mais ne sont pas entendues. « Je
suis l’exemple même d’une femme qui ne s’est jamais
autocensurée », martèle Sandrine M., 51 ans, employée
au Crédit agricole depuis vingt-huit ans et déléguée
CGT. Pas le proil d’une femme timide. Et pourtant.
Pendant des années, elle a été proportionnellement
moins payée que ses collègues masculins et placardisée sous prétexte qu’elle prenait son mercredi pour
s’occuper de ses enfants, en dépit d’avis favorables
de ses chefs les plus proches. « Ce n’est pas faute
d’avoir demandé une augmentation. Quand je pense que
j’ai même signé un accord d’égalité femmes-hommes en
tant que déléguée syndicale ! » Alors un jour, après
quinze ans à ne rien dire, Sandrine a pris une avocate.
La cour d’appel de Paris lui a donné raison en octobre
dernier. Résultat : 800 € mensuels de revalorisation
salariale et son employeur a été condamné à lui verser 40 000 €.
Il est compliqué aussi d’exister dans le petit théâtre
cruel des réunions, qui n’invite pas les femmes à oser
imposer leur point de vue. « Alors que même interrompus, challengés, contredits, les hommes passent outre,
parce qu’ils ont appris à rebondir, souligne Sophie Muffang. Les femmes, notamment celles qui sont desservies
par une voix trop aiguë, ou qui ne parlent pas avec assez
d’assurance, ont du mal à se faire entendre. D’autant que
beaucoup d’hommes ne se privent pas de leur couper la
parole, ce que les féministes appellent ‘manterrupting’,
et dénoncent comme une mauvaise habitude typiquement masculine. » Une occupation de l’espace sonore,
qui laisse les femmes en état de sidération. Conseil
de la coach à celles qui se sentent invisibles : en réunion, bien préparer son message en amont pour le
faire passer coûte que coûte. « Il faut arriver à se forger une espèce de carapace contre les interruptions intempestives et les plaisanteries déstabilisantes. »
Elles veulent être sûres d’être parfaites
Mais avec seulement 11 % de femmes dans les
comités exécutifs, comment les mentalités peuventelles changer sans une vraie mixité à la tête des
entreprises ? Ainsi, les femmes prennent beaucoup
moins de risques professionnels que les hommes. Les
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Travail
90
“Les femmes attendent
d’avoir 80 % des
compétences requises
par un poste
pour candidater, quand
les hommes se
contentent de 50 %.”
Valérie Gauthier, professeure associée à HEC
coachs, comme Valérie Gauthier(6), professeure
associée à HEC, disent souvent qu’elles « attendent
d’avoir 80 % des compétences requises par un poste pour
candidater, quand les hommes se contentent de 50 %. »
Parce que même taillées pour la place visée, elles
veulent être sûres d’y être parfaites. Ketty Lecardonnel
conirme : « Il y a quelques années, on m’a proposé un
poste intéressant, et j’ai commencé par poser des questions sur les moyens à ma disposition… Nous, les femmes,
on réagit à une promotion un peu comme quand on invite à dîner. On regarde dans le réfrigérateur si on a de
quoi préparer un bon repas. On pense logistique. Un
homme, vous lui proposez un super-poste, il accepte, et
se dit : “Je me démerderai après.” Des opportunités m’ont
échappé à cause de cela. Alors que devoir faire des choses
que je n’avais jamais faites avant et réussir, ça m’arrive
tout le temps. »
Mais exhorter les femmes à s’imposer revient à les
rendre seules responsables de leur retrait dans diverses situations de la vie professionnelle. « Dans
beaucoup d’organisations, s’autocensurer semble s’imposer si on ne veut pas être remerciée ou poussée vers le
placard. Surtout face à un mauvais manager », commente Valérie Gauthier. Et en tête des femmes qui
s’autocontrôlent le plus : les mères célibataires, les
divorcées avec enfants, les plus de 45 ans, celles qui
vivent dans la hantise du licenciement, surtout quand
elles travaillent dans un secteur en crise et n’ont pas
un proil recherché. C’est le même souci de ne pas se
mettre son chef à dos qui réduit au mutisme celles
qui soufrent d’un manque de reconnaissance de son
travail. Selon Julia de Funès et Nicolas Bouzou (7),
« les problèmes engendrés par le management contemporain se traduisent par un désengagement professionnel
massif, et sont visibles dans l’explosion du nombre de
maladies professionnelles : burn-out (excès de travail),
bore out (ennui au travail), et brown out (perte de sens
du travail) ». Certes, ce n’est pas spéciiquement féminin. Sauf qu’il est plus diicile pour les femmes
d’exprimer leur mécontentement, leur frustration
professionnelle, à leur patron : « Elles sont, plus vite
que les hommes, cataloguées insoumises, autoritaires ou
trop ambitieuses. La liberté d’expression au travail a un
prix », constate Ketty Lecardonnel.
Une qui ne s’est jamais bridée, c’est Aurélie, 35 ans.
Elle a pratiqué tous les métiers. Après avoir été successivement coifeuse autoentrepreneuse, agent
immobilier, coordinatrice de chantier, styliste à son
compte puis en maison de couture, elle a proité
d’un plan social… pour apprendre à coder au Wagon
à Lyon, une formation recherchée dans l’univers digital. « Comment je suis passée de la couture de luxe au
développement Web ? J’aimais bien regarder les reportages sur les nouveaux métiers qui montent. On y répétait
que le numérique recrutait et manquait cruellement de
femmes. Pourquoi pas moi ? » Elle a raison, le secteur
ne compte que 31 % de femmes. Après une formation de neuf semaines, elle a développé son projet
digital devant des patrons de start-up, et l’un d’eux
l’a embauchée. « Mes parents avaient les mêmes ambitions pour les garçons et pour les illes. Le mantra familial était “Si tu veux, tu peux. Fonce !” » L’antidote
à l’autocensure.
1. TED Women 2010. 2. D’Elena Favilli et
Francesca Cavallo, éd. Les Arènes. 3. 2017.
4. Enquête en ligne Think Tank Marie Claire,
novembre 2018. 5. Auteure de Femmes, osons
pour réussir, éd. Vuibert. 6. Auteure de
Le savoir relier : vers un leadership intuitif
et relationnel, éd. Eyrolles. 7. Auteurs
de La comédie (in)humaine, éd. L’Observatoire.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
L’homéopathie
soigne-t-elle vraiment ?
2DM MANAGEMENT.
Enquête
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
93
Ces médicaments familiers à l’eficacité
controversée, que l’on n’hésite pas
à prendre et à donner aux enfants pour
soigner un rhume ou faire disparaître
un hématome, font l’objet de violentes
critiques qui pourraient conduire à
leur déremboursement. Allons-nous assister
à la fin des petits granules blancs ?
Par Brice Perrier — Illustration Jaume Vilardell
M
arie-Odile, professeur de SVT et de mathématiques à la retraite, est remontée. « S’attaquer à l’homéopathie, c’est inadmissible,
s’insurge-t-elle. Pourquoi s’en prendre à une médecine
qui soigne ? Si les menaces se concrétisent, je me mobiliserai pour la défendre. » Cette Bretonne revendique une
longue expérience, entamée après que ses enfants
alors en bas âge ont multiplié les maladies en accumulant les prises d’antibiotiques. L’homéopathie se
serait révélée eicace pour enrayer ce cercle vicieux
pathogène, et toute sa famille l’utilise depuis, « sans
être bornée, souligne-t-elle. Quand un antibiotique
s’avérait nécessaire, on le prenait évidemment ». C’est
néanmoins l’homéopathie qui l’aurait personnellement aidée à dissiper des douleurs de dos consécutives à une hernie discale ou les désagréments liés à
la ménopause, entre autres. Avec à chaque fois une
prescription de petites pilules, remboursées à 30 %
par la Sécurité sociale. Une prise en charge qui pourrait être remise en cause à la in du mois de février,
car la Haute autorité de santé (HAS) doit rendre d’ici
là un rapport pour juger de sa pertinence. L’instance
se refuse pour l’heure à communiquer sur ce sujet
très sensible. Mais les vents oiciels ne paraissent
guère favorables à une médecine controversée depuis
toujours. La mise en accusation de l’homéopathie a
été relancée en France le 18 mars dernier avec une
tribune publiée par 124 professionnels de santé dans
Le Figaro. Elle dénonçait les médecines dites alternatives en fustigeant « des charlatans en tout genre qui
recherchent la caution du titre de médecins pour faire la
promotion de fausses thérapies à l’eicacité illusoire ».
En première ligne de cette charge amalgamant toutes
les pratiques non conventionnelles, l’homéopathie.
« Beaucoup de patients nous demandent d’être soignés
autrement, déplore la généraliste Céline Berthié, l’une
des signataires, pour expliquer leur motivation. J’en
avais marre que les gens croient à ce genre de choses et
que des médecins les recommandent. » La tribune réclamait qu’aucun praticien de ces méthodes jugées
« irrationnelles et dangereuses » ne puisse désormais
faire état d’un titre de médecin. Elle appelait à ne plus
reconnaître les diplômes d’homéopathie ou d’acupuncture, à ne plus en délivrer dans les facultés de
médecine, et à cesser tout remboursement de ce type
de soins. Dès le 22 mars, le Conseil de l’Ordre des médecins demande aux autorités de santé publique de se
saisir du sujet. La ministre de la Santé Agnès Buzyn
déclare le 12 avril que l’homéopathie doit continuer
à être remboursée, avant de changer de discours le
24 mai en laissant entendre que ce remboursement
serait conditionné à une évaluation scientiique. Ce
qui nous conduit au mois d’août à la saisine de la HAS
par le Gouvernement. Puis à la suspension par l’Université de Lille de son diplôme d’homéopathie, et à
la suppression du sien par celle d’Angers.
« Deux cent vingt ans d’eficacité empirique »
Cette polémique s’inscrit dans un contexte international. En septembre 2017, le Conseil scientiique des
académies des sciences européennes a rendu un rapport stipulant « qu’il n’existe, pour aucune maladie,
aucune preuve, scientiiquement établie et reproductible,
de l’eicacité des produits homéopathiques ». Il reprenait les conclusions d’une méta-analyse publiée en
2015 par l’Agence australienne de santé. Une revue
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Enquête
sélective de la littérature scientiique qui établissait
que la prétendue eicacité de l’homéopathie relevait
simplement de l’efet placébo, forme d’auto-suggestion. Les académies ajoutèrent que « les revendications
scientiiques de l’homéopathie ne sont pas plausibles ».
C’est que son fondement même, la dilution ininitésimale mesurée en CH, dépasse l’entendement scientiique. Elle conduit en efet à diluer une souche mère
à un niveau tel qu’il ne reste bien souvent plus trace
de molécule dans les granules d’eau et de sucre. « Il
est vrai que l’on ne sait pas comment l’homéopathie fonctionne, reconnaît Valérie Poinsot, directrice générale
déléguée des laboratoires Boiron, leader mondial des
médicaments homéopathiques. Mais cela fait deux
cent vingt ans que l’on observe une eicacité empirique. »
Fondée en 1796 par l’Allemand Samuel Hahnemann,
l’homéopathie a été pratiquée depuis lors par quantité de médecins. En France, ils sont aujourd’hui
5 000 à l’exercer à titre principal, et 25 000 généralistes à l’utiliser occasionnellement. « Si ça ne marchait pas, je ne les prescrirais pas ! assure Florence
Paturel, vice-présidente du Syndicat national des
médecins homéopathes français. Un déremboursement serait une claque terrible, comme si les autorités
disaient que l’on avait menti aux patients. Ils seraient
en fait les premiers à subir un préjudice. » Marielle, assistante commerciale de 47 ans, relativise : « Cela ne
changerait rien à mon quotidien. Je continuerai à me
soigner de la même façon. » Françoise, ex-pharmacienne devenue agent immobilier, estime pour sa part
que « l’homéopathie perdrait une forme de légitimité.
Pourtant, je n’ai jamais vu personne s’en plaindre. Avec
Arnica, c’est tellement lagrant. Tous les parents ont remarqué qu’un hématome chez leur enfant part avec ça
en une demi-journée, alors que sinon il faut trois jours. »
Seulement 0,5 % des remboursements
« Les expériences personnelles n’auront jamais de valeur
face à des études réalisées sur des milliers de personnes
montrant que l’homéopathie n’a que l’efet d’un placébo », considère Céline Berthié, qui n’accorde aucun
94
intérêt aux témoignages. Stéphanie, attachée de
presse de 45 ans très cartésienne, avait un point de
vue similaire quand sa belle-sœur l’incita à se rendre
chez un homéopathe. Après dix otites en un an, les
antibiotiques devenaient ineicaces sur son ils, une
hospitalisation fut même envisagée. « Je suis allée voir
ce médecin en ultra-sceptique, se rappelle-t-elle. Il a
prescrit un traitement homéopathique pour renforcer ses
défenses immunitaires et il n’a plus eu d’otite depuis cinq
ans. Il a aussi réglé mon problème d’allergie au pollen. A
leur niveau de dilution, je ne vois pas comment mes granules d’homéopathie peuvent fonctionner, et à chaque
fois que je sens l’allergie revenir, je les prends en me disant : “C’est pas possible, cette fois, ça ne marchera pas.”
Mais si, et rapidement. » Face à ce récit qui ne correspond pas vraiment au proil de l’auto-suggestionnée,
Céline Berthié nous certiie que Stéphanie « ne reconnaît pas sa croyance. Mais elle ne bénéicie que de l’efet
placébo, qui peut être très fort ».
Du côté des laboratoires Boiron, on prétend que
quantité d’études attestent des efets positifs de l’homéopathie, en indiquant que plus de 5 000 sont
consultables sur PubMed, le site de référence. Céline
Berthié s’appuie sur ces mêmes données pour dire
que l’ineicacité est prouvée. A chacun sa lecture.
“N’oublions toutefois pas
que beaucoup de
choses sont incomprises
en médecine. Ce n’est
pas pour autant qu’il faut
les rejeter.”
Bernard Bégaud, professeur de pharmacologie
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
95
“Je n’ai jamais vu personne
s’en plaindre. Tous les
parents ont remarqué qu’un
hématome chez leur
enfant part avec Arnica en
une demi-journée, alors
que sinon il faut trois jours.”
Françoise, ancienne pharmacienne
« C’est un dossier très complexe, avec beaucoup d’hypocrisie », remarque Bernard Bégaud, professeur de
pharmacologie qui présida le comité scientiique
d’EPI3, une étude menée entre 2006 et 2011 sur
quelque 8 500 patients traités pour des troubles anxieux et des dépressions, des infections des voies
aériennes supérieures et des douleurs musculosquelettiques (trois types de pathologies qui représentent 50 % des consultations en médecine
générale). Il n’a pas été observé de diférence notable
entre les personnes traitées en allopathie et en homéopathie, si ce n’est une prise d’antidépresseurs,
d’antibiotiques et d’anti-inlammatoires moindre,
donc moins d’efets secondaires. Cet avantage ne
permet pas pour autant de conclure à une eicacité.
« Les études concernant l’homéopathie ne sont pas satisfaisantes, estime Bernard Bégaud. Celles qui apparaissent favorables ont des faiblesses méthodologiques,
et celles qui la considèrent ineicace sont inadaptées car
elles procèdent comme avec les autres médicaments. Or
ce n’est pas un cadre adéquat. »
L’homéopathie est en efet une médecine individualisée avec laquelle un même symptôme peut être
soigné diféremment selon le patient. La consultation, souvent longue pour interroger le malade en
détail sur son comportement, permettrait de déterminer les médicaments appropriés. Ce qui rend délicate la réalisation d’essais cliniques standardisés en
aveugle réclamée aux médicaments classiques pour
leur mise sur le marché. Ces essais ont d’ailleurs un
coût prohibitif pour des laboratoires comme Boiron,
vu les milliers de produits qu’il distribue. Mais les
médicaments homéopathiques bénéicient d’un système dérogatoire qui ne réclame pas de preuve d’eficacité. « La HAS pourrait considérer qu’il n’y a pas de
raison que l’homéopathie échappe à la règle habituelle
des médicaments, suppose Bernard Bégaud. En même
temps cette médecine ne coûte pas cher. Elle ne représente
que 0,5 % des remboursements de l’Assurance maladie,
et y a-t-il des inconvénients démontrés ? Non. Il pourrait
donc aussi y avoir une décision plutôt politique. » D’autant qu’en novembre, un sondage IPSOS annonçait
que 76 % des Français avaient une bonne image des
médicaments homéopathiques, 77 % déclarant en
avoir déjà pris, et 74 % se prononçant globalement
contre l’arrêt de leur remboursement. Il apparaît risqué de s’opposer à cette volonté populaire qui a
conduit la Suisse à un remboursement total.
D’autres pays comme les Etats-Unis ou l’Espagne se
montrent plus intransigeants scientiiquement.
« Mais partout demeure un important aspect idéologique, relève Bernard Bégaud. Pour des rationalistes,
dont je suis en tant que pharmacologue, un efet en l’absence de molécule apparaît impensable, voire inacceptable. N’oublions toutefois pas que beaucoup de choses
sont incomprises en médecine. Ce n’est pas pour autant
qu’il faut les rejeter. » Les travaux du chimiste Louis
Rey publiés en 2003, qui démontraient la conservation d’une information physique lors de hautes dilutions, pourraient donner un début d’explication du
mode de fonctionnement de l’homéopathie, qui
semble aussi appréciée que diicile à évaluer.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Entretien
96
« Je me sens bien
dans l’eau, c’est comme
une messe »
Dans son livre « Rompre »*, il raconte sa dernière
rupture qui n’est qu’une nouvelle manifestation de son
incapacité à aimer tranquillement. Pour « Marie Claire »,
il a accepté de poursuivre l’introspection face à
une femme de 45 ans. Lisez, et vous comprendrez.
Par Marianne Mairesse — Photo Jules Faure
Y
ann Moix emploie beaucoup le mot « patauger ». Le temps de l’enfance a dû être incommensurablement long pour lui. Ce fut un petit
garçon martyr. Il s’est fait frapper aux rallonges électriques, mettre la tête dans la cuvette, a mangé sa
merde. Il emploie aussi beaucoup le mot « chance ».
Quand on vit l’enfer, on peut regarder le ciel. Les
femmes, dit-il, sont son salut. Une chance d’être regardé et enlacé. Mais comme il ne connaît pas ce
langage, il fait tout pour se faire jeter, à chaque fois.
Il y parvient et soufre comme il a soufert enfant,
condamné perpétuel. Son livre pose la question de la
fatalité familiale. Peut-on se sauver de son enfance ?
La cage mentale et afective est-elle de fer ? Dans son
ouvrage, il raconte sa dernière rupture, le 16 septembre 2017. La dernière fois qu’il a vu Michelle,
c’était dans ce café de rugbymen où nous avons rendez-vous, près de chez lui. Des néons rouges, des
télés avec des matchs, des maillots sous vitre dédicacés au marqueur noir. J’apprécie l’anonymat du
lieu. Yann Moix est un homme à vif, de verbe et de
perception. Très intelligent, intelligence un peu gâchée par sa prétention. Mais j’ai surtout remarqué ses
yeux saillants, ses yeux toujours un peu humides et
un peu inquiets. Je suis sûre qu’il avait le même regard enfant. Tranché par la vie et en attente du regard
de l’autre. Fondamentalement optimiste, il nage une
heure par jour. Suivons ses mouvements.
—Quand on a lu votre livre, la première question
que l’on a envie de vous poser est : comment allez-vous ?
En pleine forme !
—En ce moment, vous êtes seul, entouré de
femmes, ou avec une femme ?
Avec une femme, depuis quelques mois.
—Dans votre fonctionnement, le début d’une histoire implique fatalement la rupture. Vous pensez
que cela va être ainsi jusqu’à votre mort ?
Oui, comme une mouche dans un bocal, c’est certain.
Il faut voir la chance que j’ai. Je passe ma vie à rencontrer des illes extraordinaires, intelligentes, belles,
gentilles, jeunes et à chaque fois, cette chance, je la
refuse. Je la gâche. Je l’extermine. Elles ont toujours
l’impression d’être sur un siège éjectable. Cette sensation d’insécurité est ce qu’il y a de pire, mais je ne fais
rien de plus grave. Pendant que ce sentiment lotte,
je suis gentil, facile à vivre.
—Quelles sont vos plus belles qualités ?
Curiosité, humour et enthousiasme.
—Les pires ?
Caractériel, colérique, impulsif. Et généreux. Je ne
suis pas radin.
—Quelqu’un de colérique et d’impulsif n’est pas si
facile à vivre que ça…
Je ne supporte pas que l’on me force à faire quelque
chose. Entendre : « N’oublie pas que l’on part pour
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
97
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Entretien
98
“Chaque fois que je
quitte une femme,
je souhaite la mort
de mes parents.”
Saint-Malo à 15 h » peut me rendre fou. Je suis un
spécialiste des annulations de voyage le jour même.
Les choses anticipées m’angoissent. La désolidarisation me rend fou aussi. Si une ille ne prend pas ma
défense, si elle n’épouse pas ma cause, ça me détruit.
—Quand vous êtes avec une femme, voyez-vous
les hommes comme des rivaux ?
Oui. Et je considère toujours que dans une compétition sentimentale, je perdrais. Je n’ai aucune
coniance en moi et une self-estime proche de zéro.
Autant dans la phase de séduction, je me sens absolument invincible – il peut y avoir quinze types, des
surfeurs, des Ryan Gosling –, mais une fois que je suis
avec la personne, si un type se met dans la zone de
confrontation, je suis comme Jean Yanne : à la
moindre diiculté, j’arrête tout.
—Vous dites que ce livre est un suicide à l’aveu.
Pourquoi un suicide ?
Il n’y a rien de plus diicile à dire que la vérité. Je ne
connais personne qui la dise vraiment. Même quand
on rompt, on ment. Si vous dites à une femme : « Je
vais tout te dire », et qu’elle répond : « Tiens, donne-moi
d’abord ton portable », on se liquéie. Là, j’ai tout dit.
—Vous écrivez que vous êtes très accroché au physique des femmes. Etes-vous attiré par un certain
type ?
Je ne sors qu’avec des Asiatiques. Essentiellement
des Coréennes, des Chinoises, des Japonaises. Je ne
m’en vante pas. On essaie d’être dans la vérité et dans
la franchise. Beaucoup de gens seraient incapables
de vous l’avouer car c’est du racialisme. C’est peutêtre triste et réducteur pour les femmes avec qui je
sors, mais le genre asiatique est suisamment riche,
large et inini pour que je n’en aie pas honte.
—C’est systématique ?
Je ne regarde même pas les autres. C’est grave.
—Vous dites que les femmes, à un moment, sont
« usées » et que vous avez besoin d’une femme
« neuve ». Cette usure est physique ou relationnelle ?
C’est souvent physique. C’est un problème de désir.
Il m’arrive souvent, au bout de quelques mois, de ne
plus en avoir aucun pour la femme avec qui je suis.
Et dès lors qu’il n’y a plus de relations sexuelles, il
n’y a plus d’histoire.
—Est-ce que la jeunesse vous éblouit ?
Pas forcément, non. Ce n’est pas un critère. J’ai eu la
chance de croiser Fanny Ardant chez Gérard Depardieu, je ne sais pas quel âge elle a, mais elle est extraordinairement belle.
—Ça veut dire que vous pourriez aimer une femme
de 50 ans ?
Ah non, il ne faut pas exagérer ! Ça, ce n’est pas possible.
— Vous vous rendez compte que c’est horrible pour
les femmes ?
Je vous dis la vérité. A 50 ans, je suis incapable d’aimer une femme de 50 ans.
—Pourquoi ?
Parce que.
— Expliquez-moi.
Je trouve ça trop vieux. Quand j’en aurai 60, j’en serai
capable. 50 ans me paraîtra alors jeune.
—Ça vous dégoûte physiquement ?
Non, ça ne me dégoûte pas. Mais ça ne me concerne
pas, ça ne me viendrait pas à l’idée. Elles sont invisibles. Je préfère le corps des femmes jeunes, c’est tout.
Point. Je ne vais pas vous mentir. Un corps de femme
de 25 ans, c’est extraordinaire. Le corps d’une femme
de 50 ans n’est pas extraordinaire du tout. Mais je ne
suis pas dans la pathologie des mecs qui ne peuvent
tomber amoureux que d’une femme de 25. J’en suis
capable pour une femme de 40.
—Est-ce que l’idée d’être père progresse en vous ?
Oui, c’est en train.
—Qu’est-ce qui vous fait le plus peur ?
La chronophagie. L’idée que, alors que je suis en train
de travailler, je ne le puisse plus. Je lis beaucoup,
j’écris beaucoup. Mon rêve est d’avoir un enfant sans
m’en occuper. Le croiser de temps en temps, jouer,
dessiner, faire les devoirs.
—Un nourrisson, un bébé n’est pas pour vous ?
Non. Je n’aime pas leur tête, leur odeur, leurs cris,
leurs pleurs. Rien. J’ai peut-être tort. Eduquer, un
enfant, oui, l’élever, non. Je ne supporte pas l’autorité, la punition, les reproches. Les « Tiens-toi bien à
table » me révulsent.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
99
—Les hommes ont le choix de s’intéresser ou pas
aux enfants. Pas les femmes. C’est un vrai problème, en fait, que vous ayez le choix.
C’est vrai.
—Le souci de l’enfant incombe aux mères de la
naissance jusqu’à la mort, presque totalement, et
c’est très lourd. J’aimerais beaucoup – vous allez
être horrifié par ce que je vais vous dire – un congé
de paternité obligatoire.
Non, ça ne m’horriie pas du tout.
—Pour forcer les hommes à se sentir responsables
dès les premiers jours de l’enfant, pour que celui-ci
entre dans leur charge mentale, physique.
Je sais, je suis déjà sorti avec des illes qui ont des
enfants, c’est une aliénation. Je suis d’accord. Je me
comporte comme le lâche moyen. Sauf que je m’intéresse à l’éducation, ce qui n’est pas le cas de tous
les pères non plus.
—Vous écrivez que l’enfance n’est pas « un paradis
perdu », mais « un enfer perpétuellement retrouvé ».
Y repensez-vous chaque jour ?
Non, mais je suis conscient qu’à chaque fois que je
crée de l’irréversible dans une relation sentimentale,
c’est à cause de ça. Chaque fois que je quitte une
femme, que je la force à me quitter, je souhaite la
mort de mes parents. Je leur en veux à eux d’abord.
—Vous l’expliquez très bien dans votre livre. On
peut faire un parallélisme entre le moment où vous
êtes en soufrance parce que vous êtes quitté – vous
détruisez même des photos, des dessins de la personne que vous aimez, comme le faisaient vos parents avec vous -, et…
Je n’avais pas fait attention à cette symétrie. Ah oui,
je détruis tous les dessins… Incroyable. Je cherche le
moment de la soufrance. Rien ne me fait plus de mal
que la rupture. Parce qu’on ne peut plus me frapper
physiquement. Tout ce que je fais dans ma vie, même
les provocations, c’est pour prendre des coups. Avec
les femmes, le seul moyen que j’ai pour retrouver la
douleur, c’est de les pousser à me quitter. Elles me
donnent plein de chances, mais au bout d’un moment, si elles ne me quittent pas, elles ne se sentent
plus respectées par elles-mêmes. Je précise : il n’y a
pas de violence verbale, et encore moins physique. Je
quitte une fois, dix fois pour de faux, mais quand elles
le font, elles, c’est pour de bon. Et là, je n’en reviens
pas. Je soufre le martyre. Et voilà, j’ai ma dose.
—Pensez-vous qu’un jour une femme arrivera à
dépasser cela, à tenir ?
Il y a des illes avec qui le manège ne marche pas. Si
je dis à celle avec qui je suis actuellement « je te
quitte », elle vapote. Comme elle a des enfants, sa
pire peur ne peut pas être que je la quitte.
—Pourquoi n’êtes-vous pas allé à votre classe de
neige en 1977 ?
Je n’en sais rien. La maîtresse mettait mon bureau
dans le couloir et je suivais le cours de là. Elle ne pouvait pas me supporter, je crois.
—Vos parents ne sont pas intervenus ?
Alors, mes parents avaient une spéciicité – c’est pour
ça qu’aujourd’hui, je ne supporte pas la désolidarisation –, c’est qu’ils ont toujours été à 1 000 % du côté
des profs. Jamais ils n’ont pris fait et cause pour moi.
—Ils vous martyrisaient tous les deux ?
Oui, ça se passait de la manière suivante : des faits
relatés et exagérés au téléphone par ma mère, qui
faisaient que mon père moulinait toute la journée sur
son lieu de travail et le soir, je prenais.
—Personne n’a rien vu ?
Pourtant, lorsque j’allais à la piscine, comme je me
faisais frapper avec des rallonges électriques, j’avais
le dos lacéré. Je me souviens de ma prof de maths de
5e qui m’a dit, après que je suis revenu déiguré en
classe à cause d’une mauvaise note : « Ah, il y en a qui
ne sont pas contents des mauvaises notes, à la maison ! »
—Vous vous en êtes bien sorti.
J’en sais rien.
—Si, vous êtes construit.
Oui, mais je soufre. Je ne suis jamais bien. Professionnellement, ça ne m’a jamais posé de problème,
au contraire, je suis indestructible. Je n’ai jamais peur
de me faire virer, de inir à la rue. Quand on a cru que
j’étais mort, à chaque fois j’ai rebondi. J’ai connu un
échec terrible au cinéma, les gens se foutaient de moi
dans la rue, et j’ai eu le Renaudot trois ans plus tard.
Par contre, sentimentalement, c’est catastrophique.
— Pourquoi nagez-vous tous les jours ?
Je nage une heure de crawl et le samedi trois heures.
J’adore ça. Je me sens bien dans l’eau. C’est comme
une messe. C’est le seul moment où mon cerveau
n’est pas en activité. Quand on nage, on n’a plus rien
à penser, on s’ennuie, c’est l’ennui qui dure, face à
soi-même. Et quand je nage trois heures, c’est
presque de la méditation. Je vais d’ailleurs aller nager.
—Où ?
A la piscine Molitor. C’est le seul luxe que je m’ofre.
Après dix-huit ans de piscine municipale, j’ai craqué.
(*) Ed. Grasset.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Grand horoscope
100
2019 : progresser,
se révéler, s’airmer
En nous ofrant sa vision optimiste, en ouvrant la voie à la croissance,
Jupiter peut nous aider à atteindre nos objectifs et à nous réinventer.
Par Carole Vaillant — Illustrations Isabelle Feliu
Taureau
22.4 – 21.5
SE RÉVÉLER À SOI-MÊME
L’esprit agitateur d’Uranus soule et Jupiter vous
rapproche des émotions, signant la in du conformisme.
Emotions
Libre, indépendante et imprévisible : en 2019, chaque instant
comptera et l’amour vous transportera. De nouveaux possibles esquissés en début d’année se concrétiseront dès mai,
où Vénus, électrisée par Uranus, amorcera des sentiments
intenses. Rencontres ou coup de foudre, quelque chose ou
quelqu’un va vous réveiller cet automne.
Bélier
21.3—21.4
REFUSER LES LIMITES
Jupiter apporte ouverture d’esprit et une multitude de
projets.
Emotions
2019 vous invite à un voyage exaltant, à de nouveaux espoirs.
En début d’année, vrai nouveau départ, vous serez animée
par un désir d’évoluer. Au printemps, Vénus ouvrira un nouveau chapitre, avec peut-être un gros coup de cœur. Essai
transformé en été, avec des projets à peauiner à deux.
LES DATES À RETENIR
Du 15 au 30/1 Régler les dossiers en attente, faire évoluer
les choses. Du 21/4 au 15/5 Etre disponible à l’amour.
Du 1/8 au 15/8 et du 15/9 au 8/10 Donner vie à des projets.
Ambitions
2019 débloque de nouveaux angles d’attaque. Objectif : révéler votre potentiel. Pour décrocher une promotion, comptez
sur Mars en début d’année et en été. Au printemps, misez sur
vos rencontres avec audace. Cet automne, soyez patiente et
diplomate car les bras de fer seront musclés.
LES DATES À RETENIR
Du 12/1 au 5/2 Oser, déclencher, s’affirmer. Du 1/4 au 16/5
Solliciter de l’aide, élargir ses horizons. Du 5/10 au 19/11 Se battre
de façon constructive, prendre le temps.
LES DATES À RETENIR
Du 10/2 au 1/3 S’ouvrir à la nouveauté. Du 16/5 au 9/6 Suivre ses
envies. Du 9 au 27/10 et du 20/11 au 5/12 Vivre intensément.
Ambitions
Créative, cette année vous surprendra en révélant vos potentiels. Dès février, Mars fera sauter les obstacles en accélérant vos projets. En mars, soyez réactive car les choses
s’enchaîneront vite (rencontres, envies, opportunités) et, à
l’automne, coup de chance possible. Fin d’année à aborder
avec inesse et ténacité car la concurrence sera forte.
LES DATES À RETENIR
Du 15/2 au 31/3 S’imposer. Du 17/5 au 15/6 Savoir improviser.
Du 20/11 au 25/12 S’accrocher et finir par gagner.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
101
Cancer
22.6 – 22.7
RETROUVER DU PLAISIR
Jupiter va transformer la morosité du quotidien. Vous
allez vous épanouir au travail, prendre soin de vous,
chérir vos rituels et cultiver le bonheur au jour le jour.
Emotions
Gémeaux
22.5 – 21.6
S’OUVRIR AUX AUTRES
2019 sera l’année des rencontres, du partage et de la
croissance mutuelle. Inspirée par Jupiter et Neptune,
vous allez réenvisager vos idéaux et trouver votre place.
S’engager, construire, prendre du bon temps. Dès février et
en in d’année, l’amour sera un sujet très sérieux, mais pas
ennuyeux car il sera question de rencontre et de projets
d’avenir à deux. Le printemps ofrira des tentations, des envies un peu folles, beaucoup d’audace, de désir et quelques
surprises. Grâce à Vénus, vous adorerez l’été, ses émois et
ses possibles ininis. Et pour un surplus d’intensité, rendez-vous en octobre, un mois très romantique.
LES DATES À RETENIR
Du 13 au 25/1 Croire en l’amour. Du 16/5 au 2/6 Suivre ses envies.
Du 4 au 28/7 Explorer sa sexualité.
Emotions
Ambitions
Vous vivrez sans limites, vous vous enivrerez d’idéaux, vous
vous étourdirez de plaisirs et partagerez des expériences
inoubliables. Votre mot d’ordre : proiter, mais rester ancrée.
Pics d’exaltation prévus en janvier et en novembre, où il sera
question de rencontre et d’éblouissement. Votre cœur va
s’emballer et vos projets décoller. Le printemps sera ludique
et jubilatoire, avec des chassés-croisés amoureux, de la nouveauté et beaucoup de séduction. Une histoire pourrait démarrer et prendre toute son ampleur en septembre, où vous
n’aurez pas d’autre choix que d’aicher un bonheur indécent.
Cette année, Saturne oblige, il n’est pas question de céder à
la facilité ou de brûler les étapes. 2019 va donner une vraie
légitimité à vos ambitions, vous ouvrir à de nouveaux modes
d’expressions et surtout insuler la notion de plaisir dans le
travail. Des tensions se décanteront à partir de février ou de
mars, avec des projets, des rencontres. Au printemps et à
l’automne, vous allez imposer vos règles et vous surprendre
vous-même. La in d’année pourrait concrétiser un projet
auquel vous tenez particulièrement.
LES DATES À RETENIR
Du 15/1 au 30/1 S’exalter pour une rencontre. Du 10/6 au 3/7
Aimer en toute légèreté. Du 12 au 26/11 Concrétiser un projet qui
vous tient à cœur.
Ambitions
Cette année, plus que d’ambition, il sera question d’aspirations et de développement personnel. Votre moteur : vos
rencontres, vos échanges et votre curiosité, qui vous motiveront, vous ouvriront des portes et donneront vie à de nouveaux projets. Vous allez mettre à proit vos dons de
communicante en janvier et cet été (avec peut-être des
voyages à la clé) et miser sur le printemps, la période phare
de 2019, pour vous distinguer. L’automne s’annonce riche
en opportunités, mais il faudra faire des choix et vous y tenir
pour ne pas vous laisser dépasser.
LES DATES À RETENIR
Du 12/1 au 5/2 Communiquer. Du 1/4 au 16/5 Se démarquer.
Du 2/7 au 15/8 Trouver du soutien.
LES DATES À RETENIR
Du 13/2 au 7/3 Se remettre dans la course. Du 17/5 au 1/7
Accélérer, passer les obstacles. Du 20/11 au 25/12 Réaliser un
projet personnel.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Grand horoscope
102
Vierge
24.8 – 23.9
SE DONNER DE L’ESPACE
L’esprit expansionniste de Jupiter soule. Au propre
comme au iguré, vous allez créer votre nouvel
espace personnel, plus vaste, plus beau et totalement
ouvert sur le monde.
Emotions
Lion
23.7 – 23.8
DÉBORDER DU CADRE
Jupiter et Uranus vous l’airment : 2019 sera hors
du commun. Une année libératrice, qui va vous ouvrir
de nouvelles perspectives et vous aider à donner
la pleine mesure de votre potentiel.
Emotions
Avec Jupiter, la banalité n’existe pas. Devenir une héroïne
de roman est même un projet sensé. Le début de l’année est
une période torride. Projets excitants, passion naissante,
extase à deux… Le printemps sera libérateur, vos sentiments
vont faire peau neuve et l’amorce d’un vrai changement va
vous électriser. Cet été, Vénus et Mars vous rendront irrésistible. Une histoire pourrait débuter et révéler tout son
potentiel à partir d’octobre.
Sage, modérée, raisonnable… Vous en avez assez de cette
image ? Tant mieux, car si construire reste toujours une priorité, 2019 vous promet aussi de nouvelles émotions. Janvier
s’annonce plein de surprises – quelqu’un va attiser votre
curiosité – et le printemps sera synonyme de changements.
Au menu : rencontre, fusion et plaisir. A partir de l’été, Vénus
va vous recentrer, vous permettre de vous tempérer et d’envisager l’avenir avec sérénité et coniance.
LES DATES À RETENIR
Du 5 au 17/4 et du 19 au 25/6 S’exalter, se laisser éblouir.
Du 22/8 au 14/9 Trouver son équilibre. Du 27/11 au 20/12
Miser sur l’avenir.
Ambitions
Riche, multiple, foisonnante, 2019 vous ofre une grande
marge de progression et de possibilités, que vous devrez
trier pour ne garder que les meilleures. Dès février, misez
sur un contexte ouvert à l’ambition pour vous positionner.
N’hésitez pas à viser le sommet, à montrer que vous souhaitez réussir. Les résultats commenceront à arriver à partir
de mai (succès valorisants, retours favorables, avancement) :
vous allez trouver votre place. L’élan dynamique de septembre vous galvanisera. Des envies de longue date se réveilleront et cette fois, rien ne vous arrêtera.
LES DATES À RETENIR
LES DATES À RETENIR
Du 8/1 au 3/2 et du 2 au 26/11 S’enflammer. Du 5 au 14/5
Réinventer l’amour. Du 29/07 au 21/8 Faire tourner les têtes.
Du 15/2 au 15/3 Afficher ses ambitions. Du 17 au 28/5
Se démarquer. Du 19/8 au 4/10 Donner vie à un projet.
Ambitions
Plus que jamais, vous aurez besoin d’espace pour vous exprimer et de reconnaissance pour vous motiver. C’est parfait,
car 2019 va vous fournir tout cela en abondance, la coniance
en vous en plus. Dès janvier, misez sur votre intuition et
votre créativité pour vous ouvrir des portes et développer
vos projets. Premier virage en mars, votre besoin d’indépendance va s’airmer et de nouvelles envies vous attirer. C’est
Mars, en été, qui vous ofrira ce que vous attendez. Préparez-vous à travailler ardemment en in d’année : il y aura une
place à prendre, mais il faudra la mériter.
LES DATES À RETENIR
Du 12/1 au 5/3 Valoriser sa créativité. Du 2/7 au 18/8 Devenir
incontournable. Du 20/11 au 10/12 Mériter sa victoire.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
103
Scorpion 24.10 – 22.11
ACCUEILLIR LA NOUVEAUTÉ
Uranus vous propose de nouvelles pistes à explorer et
Jupiter vous invite à proiter de la vie et de ses richesses.
Emotions
Balance
24.9 – 23.10
SE DÉPASSER AU CONTACT DE L’AUTRE
Cette année, vous allez ouvrir votre esprit, suivre votre
curiosité, découvrir, apprendre. Et bien vous amuser.
Emotions
Pour mieux pouvoir dire oui aux multiples possibilités de
2019, il faut d’abord savoir dire non. Retour du frisson amoureux en mars, qui sera comme une promesse dédiée aux
élans et à l’expression des sentiments. A partir d’avril ou de
mai, l’intensité va monter d’un cran et l’idée de rencontre
va s’imposer. Vous pourriez être puissamment attirée par
quelqu’un ou tiraillée entre deux personnes. Comptez sur
un été ludique à souhait et un automne romantique, où œuvrera une Vénus très inspirée.
LES DATES À RETENIR
Du 10 au 25/1 Régler les problèmes. Du 5 au 24/3 et du 26/4 au
15/5 Rencontrer quelqu’un. Du 15/9 au 8/10 et du 21 au 31/12
Vivre en harmonie avec l’autre.
Ambitions
Cette année, c’est au contact des autres, en multipliant les
expériences et en vous ouvrant à de nouvelles idées que vous
allez donner le meilleur de vous-même. Attention à janvier
et à son esprit de compétition enragé. Vous devrez nager à
contre-courant et rendre coup pour coup. Allègement prévu
dès avril, des voies de communication vont s’ouvrir et vous
allez choisir parmi de multiples possibilités. Formation,
voyages, rencontres, projets : ça va fourmiller. En octobre,
avec Mars, c’est vous qui aurez la maîtrise des évènements.
Cela s’avérera le bon moment pour canaliser votre action et
réussir à vous imposer.
LES DATES À RETENIR
Du 13 au 28/1 Se frayer un chemin. Du 1/4 au 16/5 Communiquer,
explorer. Du 5/10 au 19/11 Se canaliser et s’imposer.
2019 : une année contrastée et surprenante, entre accalmie et
grande émotion. Misez sur février, septembre et décembre,
pour poser les bases d’une belle histoire, concrétiser des
projets ou proiter du bonheur d’être deux. Entre mars et
juillet, ce sera le début d’une ère nouvelle, totalement libre,
où des rencontres vont vous bousculer, vos désirs se révéler.
Et juste pour le plaisir de faire tourner les têtes, comptez sur
Vénus en octobre pour décupler votre séduction.
LES DATES À RETENIR
Du 8 au 25/2 Construire. Du 28/3 au 18/4 et du 6 au 24/7 S’ouvrir
au changement. Du 9/10 au 1/11 Assumer ses envies de séduction.
Ambitions
Oubliez vos plans de carrière formatés. Dès le mois de mars,
l’imprévu va faire irruption dans votre vie : projets originaux,
nouveaux déis, rencontres, vous serez sur tous les fronts.
Soyez réactive. Juillet va amorcer un changement important,
ce sera une période motivante, mais un peu tendue, à négocier sans précipitation. C’est Mars, en novembre, qui va vous
aider à faire décoller vos projets.
LES DATES À RETENIR
Du 7/3 au 14/3 Relever de nouveaux défis. Du 2/7 au 4/10
Négocier pour mieux s’imposer. Du 20/11 au 31/12 Prendre les
choses en main.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Grand horoscope
104
Capricorne 22.12 – 20.01
SUIVRE SON DÉSIR
Tout maîtriser ? C’est impossible, inutile et fatigant.
Cette année, vous allez vous écouter et prendre
le temps de vivre.
Emotions
Sagittaire 23.11 – 21.12
CROIRE EN SES FORCES
Jupiter dans votre signe, ça n’arrive que tous les douze
ans, alors il va falloir en proiter. En 2019, vous allez vous
surpasser et vous autoriser tout ce qui vous fera plaisir.
Emotions
En 2019, l’amour a du soule et du panache. Débuts fastueux
et enlammés dès janvier, où Vénus et Mars vont vous faire
l’éloge de la déraison, embraser vos sens, faire vaciller vos
certitudes. Attention à avril, totalement exalté : ne vous perdez pas de vue. Comptez sur la in du printemps et sur l’été
pour initier de belles rencontres, donner de l’élan à des envies à deux ou séduire sans vergogne. Comptez sur novembre pour combler vos attentes.
LES DATES À RETENIR
Du 8/1 au 3/2 et du 2 au 26/11 S’enflammer sans retenue.
Du 1 au 15/5 et du 15 au 30/6 S’ouvrir à la rencontre. Du 4 au 18/8
Aimer le plaisir.
Ambitions
Jupiter vous invite à devenir une meilleure version de vousmême, plus créative, plus entreprenante, plus audacieuse.
Votre force et votre faiblesse : croire que tout est possible.
Votre mission : garder le sens des réalités. En début d’année
et cet été, misez sur un élan extraordinaire pour vous démarquer, oser des paris d’envergure et vous emparer des
opportunités. Abordez le printemps et le début de l’automne
prudemment, le contexte sera dynamique, avec des rencontres, des ouvertures sur l’extérieur, des enjeux excitants,
mais aussi des choix à faire et des tensions à gérer.
LES DATES À RETENIR
Du 12/01 au 5/02 Prendre une longueur d’avance. Du 15/7 au 8/8
Prendre des risques payants. Du 5 au 20/9 Miser sur ses
rencontres, garder les pieds sur terre.
Vous n’aurez pas envie de vous conformer à ce que l’on attend de vous. Grâce à Vénus, l’amour sera une jolie priorité
en début d’année. Le printemps va susciter de nouvelles
envies, ouvrir la voie à des rencontres, des expériences inédites, tout sera plus neuf, plus intense. L’automne pourrait
oicialiser une relation, mais également générer des émotions très fortes. Peut-être allez-vous tomber amoureuse en
in d’année ?
LES DATES À RETENIR
Du 4/2 au 1/3 et du 27/11 au 20/12 Laisser parler ses
sentiments. Du 16/5 au 2/6 Suivre ses envies et ses désirs.
Du 9 au 28/10 Prendre du plaisir.
Ambitions
Si Saturne est votre pilier, Uranus sera votre muse. En 2019,
vous allez libérer votre créativité, laisser les choses venir à
vous, mais rester idèle à vos valeurs et travailler dur pour
donner forme à vos rêves et ancrer vos projets dans la durée.
Janvier s’annonce laborieux ? Vous aurez le temps nécessaire
pour rebondir en mars. Comptez sur des opportunités d’évolution et des succès encourageants, ainsi que sur des rencontres inspirantes vers la in du printemps. Le dernier
trimestre sera particulièrement intéressant, des espoirs vont
se concrétiser et vous dégager une voie royale pour 2020.
LES DATES À RETENIR
Du 15/2 au 24/3 Rebondir, être créative. Du 17/5 au 25/6 Changer
de style. Du 1 au 18/9 et du 20/11 au 25/12 Rencontrer des gens,
concrétiser.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
105
Poissons
19.2 – 20.3
MATÉRIALISER SES ENVIES
Jupiter est formel : pour obtenir plus, il faut vouloir
plus. 2019 vous donnera foi en vos possibilités, réveillera
votre soif de réussite et vous ofrira les moyens de
prendre votre envol.
Emotions
Verseau
21.1 – 18.2
DONNER DE L’AMPLEUR À SES PROJETS
Jupiter met en lumière les valeurs du collectif, de la
solidarité et de l’amitié pour vous aider à concrétiser
vos idéaux.
Emotions
2019 vous propose une version réactualisée de l’amour et
des relations. Cette année, vous allez imposer votre style,
chérir votre indépendance. Vénus va vous ofrir une période
très intense à partir de mars. Seule ou en couple, vous vous
sentirez libre d’être vous-même, forte de votre singularité.
A partir de mi-mai, tout va s’accélérer : vous serez portée
par un sentiment d’urgence, une envie intense de rompre
avec des choses du passé, de démarrer quelque chose de
neuf. Une rencontre pourrait être un catalyseur. La in de
l’année, avec des projets, des réponses concrètes, sera totalement tournée vers l’avenir.
LES DATES À RETENIR
Du 2 au 26/3 et du 20 au 31/12 Vivre intensément. Du 20/5 au
30/6 Prendre un nouveau départ. Du 26/9 au 2/10 et du 15 au
20/11 Se tourner vers l’avenir.
Ambitions
Cette année, il faut avoir les idées larges et un bon réseau.
C’est par ce dernier, vos rencontres, en participant activement au monde qui vous entoure, que vous trouverez des
opportunités. Misez sur le début d’année pour établir des
contacts et communiquer. Le printemps va vous donner de
l’élan. Des projets vont développer des ramiications inattendues et vous allez acquérir de nouvelles compétences.
Cet été, ce pourrait être le début d’une collaboration très
prometteuse. Décembre sera plus tendu, mais aussi un vrai
tremplin pour 2020.
LES DATES À RETENIR
Du 12/1 au 14/2 Communiquer. Du 20/3 au 8/4 et du 26/4 au 14/5
Développer ses talents. Du 20/11 au 8/12 Prendre des risques et
gagner.
Cette année, l’amour redevient une promesse et ça fait du
bien. Joyeux et plein de projets, janvier sera comme une
fenêtre sur l’avenir, mais c’est Vénus, dès avril, qui révélera
votre intensité d’amoureuse. Peut-être le début d’une belle
histoire ? Cet été, il sera question de rencontres, d’attirances
fortes, quelqu’un pourrait vous mettre au déi d’une façon
ou d’une autre. La in de l’année apportera des réponses
concrètes à vos envies.
LES DATES À RETENIR
Du 27/3 au 20/4 Vivre pleinement ses émotions. Du 15 au 24/7 et
du 22/8 au 4/9 Suivre ses désirs, conquérir. Du 27/11 au 15/12
Concrétiser un projet.
Ambitions
Nul doute, 2019 a du potentiel. Jupiter développera votre
ambition et votre optimisme, vous ofrira des possibilités de
croissance, mais il faudra garder le sens de la mesure. Les
chantiers initiés in 2018 commenceront à payer dès février,
vous ouvriront des portes, feront parler de vous en bien. La
in du printemps pourrait concrétiser vos désirs d’évolution
grâce à un projet personnel ou une promotion. Et si, à la
rentrée, les rivalités risquent de se réveiller et la pression,
d’être plus forte, comptez sur la in de l’année pour avoir le
dernier mot.
LES DATES À RETENIR
Du 14/2 au 14/3 Etre récompensée pour ses efforts. Du 18 au 27/7
et du 5 au 20/9 Evoluer, prendre son essor. Du 5 au 31/12 Eliminer
la concurrence.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Société
2
106
1
Sur
Instagram,
les rappeurs
n’hésitent
pas à
afficher
leur vie de
famille. Ici
Booba (1),
Disiz (2) et
Kaaris (3)
avec leur
fille, et
Maître Gims
(4) avec sa
femme Demdem.
Les rappeurs
sont-ils misogynes ?
4
3
Ultra-sexistes dans les textes de leurs
chansons et leurs vidéos, ces rappeurs poids
lourds, à l’image de ceux qui ont défrayé la
chronique l’été dernier à l’aéroport d’Orly, se
présentent comme des papas poules, de bons
fils et des maris attentionnés. Mais quels sont
vraiment leurs rapports avec les femmes ?
Par Catherine Castro
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
107
INSTAGRAM.COM/BOOBAOFFICIAL. INSTAGRAM.COM/DISIZFR. INSTAGRAM.COM/KAARISOFFICIEL1. INSTAGRAM.COM/DEMDEM
P
enalty dans la chatte de Linda. » « Lève-toi
salope, on va baiser ta femme comme dans la
chanson. » Ce jour-là, Booba était très inspiré. Deux minutes plus tard, il se battait avec
Kaaris, son ancien poulain, en plein milieu de l’aéroport d’Orly. Depuis quelques années, les deux
rappeurs se vouent une haine féroce qu’ils répandent
sur les réseaux sociaux. En 2014 déjà, Kaaris postait
une vidéo : « On ne se bat pas sur Internet, tout se passe
dans la street. Viens en face de moi, je vais t’enculer.
J’vais te briser les os, j’vais te boire ton sang. » L’été dernier, après la baston la plus médiatique de l’année,
ils ont ini en préventive avec leur staf pendant trois
semaines, puis ont été condamnés à 18 mois de prison
avec sursis. En réponse, Booba « Duc de Boulogne »
a exprimé des regrets : « Je fais la diférence entre la
violence du rap et ma vie réelle. Je suis un bon père de
famille qui s’occupe des siens. » De Fleury-Mérogis, son
rival K2A mettait lui aussi le paquet pour sa défense,
martelant son sens de sa famille via l’Instagram de
sa femme Linda (@Lindoosh93) : « Un papa est parti
travailler en disant “à demain” à sa ille, un bon père,
un bon mari et un homme juste qui n’a de problèmes
qu’avec celui qui en a avec tout le monde. » Son avocat
Yassine Yacouti, joint au téléphone, enfonce le clou :
« Kaaris est loin des clichés. Il vit dans une maison dans
l’Oise, il tond la pelouse, mène une vie tranquille avec sa
femme Linda et ses deux enfants. Ils se connaissent depuis dix-huit ans, du temps où ils étaient intérimaires
tous les deux. Linda, c’est pas une bimbo ramassée après
un concert, c’est sa moitié, sa meilleure amie, la première
à écouter ses sons. Elle est présidente de l’association de
parents d’élèves. Quand il était en préventive, c’est elle
qui s’est occupée de trouver les avocats. Ces femmes, ce
ne sont pas des boniches à la maison. » Sur le compte
de Linda, des photos de Kaaris en train de changer
les couches de sa ille, de se balader avec la poussette,
une vidéo du rappeur entonnant Coucou hibou…
Des rappeurs misogynes et violents dans leurs clips
et leurs textes… Pourtant ne seraient-ils pas que des
« petits-bourgeois du clash », comme le procureur a
surnommé les prévenus Kaaris et Booba ? Nous avons
essayé de contacter les femmes et les copines des
rappeurs, elles auraient pu raconter l’intimité, nous
dévoiler l’homme réel avec qui elles partagent leur
vie. La réponse a toujours été la même : non. A croire
que pour les managers, cette réalité, qui clashe les
codes machos d’un certain rap, fragiliserait le bu-
siness. Pourtant, il suit de parcourir leurs comptes
Instagram pour entrevoir une facette bien moins
trash que celle qu’ils entretiennent à longueur de
clips.
Quelques exemples : Maître Gims et sa femme
Demdem, qui travaille avec lui sur son label Monstre
Marin Corporation, sont mariés depuis 2005, ont
quatre enfants, un ryad à Marrakech, un jet privé et
une Ferrari. Sur Periscope, le rappeur, dont les tubes
résonnent jusqu’au camping d’Hénin-Beaumont, présente sa femme, au volant de leur Ferrari dans Paris :
« C’est Demdem le pilote aujourd’hui, wooo ! » Soprano,
rappeur marseillais et coach sur The voice kids, a déclaré qu’à chaque nouvel album, il faisait un enfant.
Et chacun a sa chanson dans un de ses disques. Pour
l’instant, il a trois enfants. Disiz la Peste, connu pour
un son moins hardcore, expliquait dans Libération en
2014 : « Je montre mes enfants dans mes clips, parce que
mon bling-bling, c’est ma famille. Pour que ce soit aussi
puissant qu’une vidéo à 60 000 €, avec un 4x4 et des
putes sur le capot, je montre le sourire de mon gosse.
T’envoies de la haine ? Tiens, prends du love. Après, je
suis pas Gandhi. Si tu me cherches, on va se trouver. »
Niska, lui, interdit à ses enfants d’écouter ses sons.
« Dans le registre Charles Ingalls »
« On imagine les rappeurs comme des gros misogynes,
avec de la coke partout et des illes lookées comme Kim
Kardashian. Mais 95 % de ces mecs sont des nounours,
rigole le producteur d’un célèbre rappeur. En tournée, ils rentrent tout seuls dans leur hôtel et appellent
leur femme. Regarde Disiz la Peste : marié, cinq enfants.
Avec lui, on est dans le registre Charles Ingalls. » « Les
rappeurs sont souvent avec des meufs depuis le départ, dit
Juliette Fievet, ancienne manageuse de Kery James,
journaliste animatrice sur RFI. Quand ça marche pour
eux, ils sont toujours ensemble. Soiane est avec la même
meuf depuis quinze ans. » Lena Simonne, mannequin
et instagrammeuse, nous répond la même chose :
« J’ai connu Roméo Elvis avant qu’il ne soit rappeur, et
j’essaie de gérer ma carrière à fond. Etre constamment
cataloguée comme “la copine du rappeur Roméo Elvis”
fait mal à mon ego. Il n’y a rien de méchant dans ce que
je vous dis, mais qu’il soit rappeur ou caissier, comme
lorsque je l’ai connu, ne change rien à l’amour que j’ai
pour lui. » Il y a quelques mois, nous avions rencontré
Orelsan en tournée. Il nous parlait de ces nuits en
mode avion : « Je suis en couple depuis huit ou neuf ans.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Société
108
“Je n’ai jamais essuyé de remarques
misogynes d’un rappeur.
En revanche, les cols blancs de
l’industrie, ça y va.”
« Un amour démesuré pour la figure de la mère »
La misogynie des rappeurs est une idée qui met tout
le monde d’accord dans l’opinion publique. Stéphanie
Binet, journaliste au Monde, citée dans le magazine
en ligne Surl, rectiie : « Dans ce milieu rap ou de quartier, c’est la culture du rapport de force, les mecs du rap
sont durs, violents, même entre eux… Oui, beaucoup de
rappeurs sont des petits ou des gros machos immatures,
mais ils ne sont ni méchants ni misogynes. Il n’y a pas
Anne Cibron, manageuse de Booba
de mépris de la femme, ils ont même un amour démesuré pour la igure de la mère. Enin, il ne faut pas tomber
dans l’angélisme, il y a des gros cons partout. Ce qui est
insupportable, c’est le décalage entre la manière dont ils
se comportent, le fait qu’ils soient assez classe, et les horreurs qu’ils racontent dans leurs textes (…) Ce qui est
pitoyable, c’est ceux qui continuent à parler comme ça
à plus de 30 ans, et ce qui est insupportable, c’est l’image
horrible que cela donne du rapport hommes-femmes
dans le milieu du rap. » Curieusement, les meilleurs
défenseurs du rap sont les femmes fans de cette musique. « C’est pratique de désigner les rappeurs comme
sexistes. Le sexisme qui fait du mal est le sexisme dominant chez nos dirigeants, dans les grandes écoles, dans
la société dominante bourgeoise, dans les ilms populaires », ironise Eloïse Bouton, ancienne Femen, fondatrice du site Madame Rap.
Faut-il s’étonner que la plupart des grands noms du
rap français soient managés et entourés professionnellement par des femmes ? Anne Cibron travaille
dans le rap depuis vingt ans. « Je n’ai jamais essuyé
de remarques misogynes d’un rappeur. En revanche, les
cols blancs de l’industrie, oui, ça y va. Mon expérience,
c’est qu’ils respectent un individu pour sa compétence, en
dépit de son sexe, de son statut social. Le mot rappeur
est réducteur, c’est une micro case où on enferme une
certaine catégorie de population. Désormais, la barrière
entre rap et variété est ténue, et mettre des gens dans
la case rap plutôt que variété est une forme de racisme
social. Dans le rap, il y a des modèles de réussite personnelle de gens qui n’avaient pas toutes les cartes en
main, qui n’étaient pas dans l’élite. Ils ont réussi, sans
courber l’échine sous les valeurs de la République, et celle
du gendre idéal. La France n’aime pas ça. Le hip-hop
incarne une autre vérité, pas lissée, une libération de
la parole, une rélexion sur le système qui n’est présent
nulle part. » Lorenzo, rappeur breton de 23 ans, s’est
autoproclamé « empereur du sale ». Gendre parfait,
SAMUEL LENAIN/AGENCE VU DISTRIBUTION.
Les sorties, c’est moins intéressant quand
tu n’as pas le côté drague. » Orelsan ne
fume plus, boit du thé, et préserve
soigneusement sa vie de couple avec
Ahélya, une jeune femme débusquée
par Closer qui travaillerait dans une
agence de communication digitale. La
drague, les sorties, l’alcool, c’est ini.
L’auteur de Sale pute a vieilli, s’est posé.
Dans son album La fête est inie*, il dédie sa chanson
d’amour Paradis à la femme de sa vie.
Leïla Sy est dans le rap game depuis vingt ans. Elle
réalise les clips de Kery James et a coréalisé avec le
rappeur Banlieusards, un long métrage, produit par
Netlix. « Quand la culture hip-hop est arrivée, beaucoup d’entre nous se réclamaient de la Zulu nation et de
ses valeurs – “Peace, unity and having fun”. On avait
envie de se réunir, de faire des choses ensemble, mais ça
s’est perdu. Désormais, la scène se divise entre le rap
conscient et le rap entertainment, bling, avec des morceaux hyper-vulgaires qui déprécient l’image de la
femme, jouent les gros durs et disent : “Attention, je suis
hyper-dangereux”. Je ne suis pas en accord avec ces morceaux horribles et beaucoup de rappeurs ne sont pas dans
cette mouvance. Le monde est macho, et le rap n’est pas
plus macho ou sexiste que ce monde dans lequel on vit.
Il explore juste les problématiques sociales d’aujourd’hui,
le rapport à la femme, le rapport à la France et à ses
enfants. » Anne Cibron, manageuse historique et associée de Booba, résume : « Il y a tous les genres dans
le rap, le rap pour danser, pour rire, pour s’aimer… »
Sortie de l’underground, la musique la plus vendue
et la plus écoutée en streaming est devenue une industrie. Comparer Damso à PNL (les artistes les plus
écoutés sur Spotify en 2017), ou Gradur à Disiz la
Peste, c’est aussi improbable que mettre Julien Doré
et Philippe Katerine dans le même sac.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
109
Booba, le torse
nu, après
sa bagarre avec
Kaaris à
l’aéroport
d’Orly, le
1er août 2018.
type adorable pour l’un de ses anciens profs, il ne
fait pas dans la dentelle : « Les femmes sont des objets,
je les compte pas parmi mes amis », ou encore « Les
collégiennes, j’adore ça / Les mettre enceintes, j’adore
ça ». A Dijon, deux associations féministes voulaient
l’interdire de concert. La réconciliation entre le rap
et le féminisme pourrait-elle passer par Beyoncé, la
femme de Jay Z ? : « T’es pas marié à une salope lambda,
boy / Mate mon gros boule remuer, boy / Pendant que je
passe à une autre bite, boy. » ( Don’t hurt yourself). Et si
toute cette violence n’était qu’un jeu de rôle géant ?
Dans son Histoire du rap en France, le sociologue
Karim Hammou cite un rappeur qui lui donne la recette d’un son : « C’est comme une iction, parce que
paraît-il, on a droit à la iction. (…) Et si tu veux passer
sur Skyrock, je te conseille de faire ça, d’inventer un personnage, une histoire, dans laquelle tu es le méchant, bien
sûr, surtout pas le gentil. » « Talking trash can get you
cash » (Parler mal peut rapporter du fric), clamait
l’animateur d’une émission de télé américaine dans
les années 90.
« Les femmes, c’est des pirates »
Juliette Fievet avertit : « Les paroles du rap, c’est un
exercice de style, il faut les prendre au 25e degré. C’est
comme quand un rappeur dit qu’il a tué quatre mecs et
vendu quatorze kilos de coke dans sa journée, on est bien
d’accord que c’est du second degré, car si c’était vrai, il
ne le dirait pas dans un micro. » Dans les concerts de
rap, le public est composé pour moitié de illes qui
connaissent les textes par cœur. L’ancienne manageuse de Kery James se souvient du jour où elle a
écouté Puteuh de Vegedream pour la première fois.
« J’ai eu un AVC. Et un deuxième, un soir, à 2 heures du
matin dans un bar à chicha, quand j’ai vu les meufs en
nuisette hurlant “Puteuh” debout sur les canapés. Je te
raconte pas la ferveur ! Elles ne se sentent pas visées. La
pute, elles en connaissent toutes une. Toi aussi, non ? Je
suis une femme, j’écoute Damso. Cela voudrait dire que
moi et les milliers de illes qui vont voir Damso en
concert, on serait des imbéciles en allant voir quelqu’un
qui nous insulte ? Non, on sait faire la diférence, et je
n’ai besoin de personne pour m’expliquer les textes… Que
des gens qui n’y connaissent rien s’insurgent pour nous
défendre, c’est de la condescendance. »
Une devinette pour conclure. Qui a dit sur Canal+ en
2014 dans l’émission Clique : « Les illes, elles sont
comme nous, en vérité. C’est nous qui avons cru qu’elles
n’étaient bonnes qu’à être à la cuisine. Les femmes, c’est
des pirates. Elles travaillent, elles sont modernes, elles
aiment le bon son hardcore… j’aime bien quand c’est les
femmes qui gagnent » ? C’est Kaaris. Vous n’y croyez
toujours pas ?
(*) 3e Bureau.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Chronique
110
UN HOMME EST UNE FEMME COMME LES AUTRES
Exercer le beau métier de vivre
Par Nicolas Rey
Ce mois-ci, c’est un livre qui m’a fait devenir femme. Le
choc est arrivé par la poste. Normalement, par la poste, tu
ne reçois que des mauvaises nouvelles : factures, résultats
d’examens sanguins, impôts immobiliers. Pas sur ce couplà. Le titre : Deux stations avant Concorde*. L’auteure : Peire
Aussane. C’est la plus belle nouvelle du monde que tu viens
de recevoir. Un premier roman. Comme quoi il ne faut pas
écrire cent soixante bouquins pour toucher juste. L’histoire ?
Une femme qui va trouver sa liberté. Et moi, l’homme, le
pauvre bougre, je vais découvrir le deuxième sexe avec tout
son mystère et sa face cachée. Reprenons :
une femme vit avec un homme. Elle lui a
fait deux enfants. Elle sait très bien qu’il
la trompe mais elle s’en moque pas mal.
Ne jamais sous-estimer la puissance de
la gente féminine en ce qui concerne ce
genre de choses. La narratrice s’appelle
Eve. Eve a 33 ans. L’espace d’une improbable rencontre dans le métro parisien, elle
va s’envoler pour le Japon. L’écrivain décrit
mieux que personne cette soif de liberté.
A présent, plus rien n’est tracé pour elle. Rien n’est écrit. Tout
devient possible. Tout devient réalisable. La jeune femme
va enin pouvoir exercer sur elle-même le beau métier de
vivre. Et nous, nous vivons à sa place, par procuration. Nous
devenons Eve. C’est étrange comme expérience, pour un
homme, de se mettre dans la peau d’une femme de 33 ans. Si
son écriture possède le rare privilège d’avoir le don de plaire,
nous suivons avec intérêt son enquête sur ses grands-parents
au pays du Soleil levant : « Ainsi donc, après avoir connu la
passion des premiers temps amoureux, après avoir vécu ensemble
dans un petit appartement parisien puis dans un plus grand au
cas où cette histoire tournerait en famille, après s’être marié,
avoir eu deux enfants, avoir divorcé, retrouvé chacun quelqu’un
pour partager sa vie, après être partis à l’autre bout du monde,
mes grands-parents sont devenus amants. Mes grands-parents
se sont aimés jusqu’au bout de leur vie. Ils ont retroussé leurs
manches et réinventé leurs droits. Ils ont été les auteurs et les
acteurs de leur propre amour. » Cette passion incroyable entre
Eve et sa grand-mère, par-delà la mort, est l’un des actes de
bravoure de ce beau roman. Cette grand-mère, qui regardait
sa petite-ille en train de peindre en étant installée toujours
au même endroit, donne à réléchir autant
qu’à rêver. On se surprend à avoir envie de
posséder le panache de cette grand-mère.
Il existe aussi certaines phrases qui s’arrachent au reste, au passé, au présent, à la
suite prévisible pour mieux nous couvrir de
baisers : « Nous restons un moment ainsi, un
moment fébrile en forme d’éternité. »
Au Japon, Eve va avoir une brève histoire
avec un inconnu. A son retour, alors qu’elle
se blottit contre son conjoint, l’écrivain va
transcender une scène de sodomie en un moment d’une
intense poésie. L’étreinte se termine ainsi : « Ma vue se
brouille et mes oreilles bourdonnent, tout s’assombrit autour de
nous, seule la lumière dans nos ventres électriiés irradie. » Après
avoir vécu ce moment de délice et de grâce ultime, l’amoureux d’Eve la demande en mariage. La narratrice lui rétorque
la phrase suivante : « Si tu me laisses la vie sauve, j’accepte d’être
ta femme ! » Et nous, la femme comme les autres, on serait
capable d’épouser Peire Aussane sur le champ !
(*) Ed. Michalon.
CHRISTOPHE URBAIN.
« C’est très étrange
comme expérience,
pour un homme,
de se mettre dans
la peau d’une femme
de 33 ans. »
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Actus
des marques
Page réalisée par le service publicité
Généreuse avec un grand G
Jouer dehors
Hymne à la couleur, à l’innocence et
à la joie, la collection automne-hiver
2018 Embrace Life de Lea & Jojo décline dans des coupes confortables et
urbaines doudounes, pantalons et
combinaisons de pluie doublées en
fourrure polaire, toujours issue de
matériaux recyclés, pour pouvoir sortir par tous les temps.
leaetjojo.com
PRESSE.
Une peau régénérée
Accros aux écrans, la Crème Blue
Techni Liss Jour de Payot est pour
vous : à l’aide de plantes (hibiscus,
marrube, gattilier bleu) et de deux
acides hyaluroniques, elle atténue les
efets de la lumière bleue, lisse rides
et ridules, et révèle l’éclat de la peau,
repulpée en profondeur, en resynchronisant ses biorythmes. 56 €.
payot.com
Douche tropicale
Dans son lacon ensoleillé en
forme de bouteille de lait, le
Douche Lait Hydratante Smoothie Passion de Cottage ofre une
parenthèse enchantée pour bien
débuter la journée avec son cocktail exotique aux fruits de la
passion. Plus qu’un simple soin
lavant, c’est un véritable smoothie survitaminé pour le corps.
2,15 € les 250 ml.
fr.cottage.tm.fr
Voluptueuse, plantureuse, généreuse,
chez Darjeeling, on aime les femmes
jusqu’au bonnet G. Les collections sont
conçues pour assurer maintien et confort
sans faire d’impasse sur l’élégance et le
style. Tels le soutien-gorge corbeille Libertine, 62 € (du 85B au 95D), et le
pantalon Lia, 80 € (du 36 au 44).
darjeeling.fr
La naissance, un cadeau
Deux fées, Absorba x Uriage, se penchent
sur le berceau des nouveau-nés pour leur
promettre une arrivée au monde sous le
signe de la douceur. Celle du meilleur
coton velours pour l’une, celle d’une eau
de soin fraîche, délicate et respectueuse
de leur peau fragile pour l’autre, dans un
cofret qui ressemble bien au cadeau de
naissance idéal. 44,90 €.
absorba.com
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ABONNEZ-VOUS À
€
26
+ D’ACTU, + DE TENDANCES, + DE MODE, + DE BEAUTÉ
SEULEMENT
+
1 AN
12 numéros
Dim : 23 x 15cm
Valeur 16€
Par internet
www.magazines.fr/marieclaire
Par téléphone
01 84 888 222
Code express :
(prix d’un appel local)
RMarie Claire Format Classique pendant 1 an (12 n°s) + la pochette David Jones pour
26€ au lieu de 43,60€ soit 17,60€ d’économie
RMarie Claire Format Classique pendant 1 an (12n°s)
pour 23€ au lieu de 27,60€
RJe préfère recevoir mon magazine en format poche
RMme
RM.
Prénom :
Par courrier en retournant ce bulletin avec votre règlement à
MARIE CLAIRE - Service abonnements
Libre réponse 92467 - 93 509 Pantin Cedex
SANS AFFRANCHISSEMENT
E98C
ROui, je m’abonne et je choisis de recevoir :
MC798DJ
E98D
BULLETIN
D’ABONNEMENT
LA POCHETTE
POUR VOUS, LA POCHETTE
BANDOULIÈRE BORDEAUX
Pratique tout en étant stylée,
elle est idéale pour vos soirées où
vos sorties sans être encombrée !
David Jones en fait un accessoire
de choix en l’interprétant dans
une matière ultra souple et douce !
³Je laisse mon numéro de téléphone
et mon email pour le suivi de mon abonnement :
Tél. :
E-mail :
MON RÉGLEMENT
RPar chèque libellé à l’ordre de Marie Claire
R Par carte bancaire
N°
Nom
Expire fin
Adresse
Cryptogramme
3 derniers
chiffres au dos
de ma carte
Date et signature obligatoires :
Code postal
Ville
R J’accepte de recevoir les offres des partenaires de Marie claire
*Offre valable 3 mois en France métropolitaine. Pour l’étranger, veuillez nous consulter. Vous pouvez acheter séparément le magazine Marie Claire à son prix de vente au numéro + 2,50€ de frais de port et la pochette David Jones
pour 16€ +5€ de frais de port. Vous recevrez le premier numéro de votre abonnement dans un délai de 3 à 4 semaines à compter de la réception de votre règlement ainsi que votre pochette dans la limite des stocks disponibles. Le
cas échéant, un produit d’une valeur équivalente ou supérieure vous sera proposé. Les informations qui vous sont demandées sont destinées à la société marie claire album SA. Elles sont collectées et utilisées à des fins de traitement
de votre abonnement. Le cas échéant, votre adresse mail sera utilisée pour suivre votre abonnement et vous envoyer les communications dont vous bénéficiez en tant qu’abonné. En application de la règlementation applicable, vous
disposez des droits d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des traitement. Pour exercer vos droits, veuillez contacter le Groupe Marie Claire (GMC) par mail à dpo-mc@gmc.
tm.fr ou par courrier à Groupe Marie Claire-DPO - 10, boulevard des frères Voisin - 92130 Issy Les Moulineaux, en justifiant de votre identité. Vos données postales sont susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux.
Si vous ne le souhaitez pas, merci de cocher cette case ou de nous en informer à l’adresse ci-dessus. Pour toute information complémentaire, consulter notre Politique de Confidentialité sur le site www.magazines.fr.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Moi lectrice
113
Je suis devenue
culturiste
Aurore grignotait pour compenser son mal-être.
Aujourd’hui, elle soulève de la fonte, parfois jusqu’à 160 kg.
Un sport qui, malgré la douleur et la discipline de fer qu’elle
s’impose, lui procure un immense plaisir. Et qui l’a métamorphosée.
Par Corine Goldberger — Illustrations Clara Rubin
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Moi lectrice
P
ourquoi je m’impose une telle discipline ?
Ça vient de très loin, et je suis très émue
de raconter mon histoire. Fière aussi. Vous
voyez ces faits divers sordides, genre l’affaire d’Outreau, qui se passent souvent dans le
Nord, dans des familles ouvrières où la promiscuité
sexuelle, l’alcoolisme, la malboufe qui produit des
obèses font des ravages ? C’est là où j’ai grandi. Ma
petite enfance ? Abandonnée par une mère qui buvait et couchait avec trop d’hommes pour pouvoir
me garder, un père mort d’un cancer quand j’avais
2 ans, les foyers d’accueil de la DDASS, comme on
appelait l’Aide sociale à l’enfance (ASE) à l’époque.
Finalement, j’ai été adoptée par ma grand-mère, qui
n’avait rien d’une mamie gâteau. Avec elle, les giles
et les coups pleuvaient. Pour cette femme qui pesait
dans les 120 kg, j’étais avant tout un commis gratuit et
corvéable à merci qui l’aidait dans son élevage canin.
Elle me faisait souvent manquer l’école pour que je
nourrisse les chiens et les nettoie. Les enseignants
fermaient les yeux. Dans ce petit village, tout le
monde se connaissait. A cause de mon absentéisme,
j’ai redoublé CM2 et 5e. Pour la plus grande joie de ma
grand–mère, qui ne redoutait rien tant que je parte au
lycée en ville et qu’elle perde son employée gratuite.
Enfant, j’ai commencé à développer une endométriose. J’ai eu des règles précoces et mes seins ont
commencé à pousser, ce qui n’a pas échappé au compagnon de ma grand-mère. Je devais avoir 10 ans
quand je l’ai surpris à se masturber devant mon lit.
De mes 9 ans à mes 15 ans, ce « grand-beau-père » a
essayé périodiquement de me violer. Ma grand-mère
ne m’a jamais crue ni protégée. Le rêve auquel je
m’accrochais pour tenir : rencontrer un gentil garçon
avec qui fonder ma propre famille, et quitter pour
toujours cet enfer dès ma majorité. Donner de
l’amour à un enfant, celui que je n’avais jamais reçu.
Mon futur mari, militaire de carrière, s’est heureusement vite présenté dans ma vie. Il m’a logée, nourrie,
a payé mes études. Grâce à lui, je suis devenue assistante maternelle, un métier qui me laissait assez de
temps pour mon petit plaisir : me rendre dans les ongleries, dont je ne sortais pas toujours satisfaite. C’est
pourquoi, il y a dix ans, j’ai décidé d’ouvrir la mienne
à domicile. Ma petite entreprise, un mari adorable et
deux enfants, conçus diicilement en raison de mon
endométriose. La vie commençait à être belle, même
114
si j’ai mis trois ans pour avoir ma ille, cinq ans pour
mon ils, de 18 et 13 ans aujourd’hui. Mais je soufrais
toujours autant, et il y a quatre ans, les médecins ont
enin accepté qu’on m’opère. J’ai subi une hystérectomie, la fameuse totale, comme on dit. En ménopause
précoce artiicielle dès mes 36 ans, je pesais 75 kg
pour 1,60 m parce que depuis des années, je grignotais pour compenser mon mal-être. Mon mari a alors
proposé que nous nous mettions au running pour que
je perde du poids et combatte ma déprime. J’étais
partante. J’ai adoré courir, mais maigrir ne suisait
pas, je n’avais pas de formes. Au bout d’un an, j’ai
commencé à acheter matériel et tapis pour faire du
itness à la maison. Puis j’ai poussé mon mari à nous
mettre, ensemble encore, au culturisme, en salle,
sans crainte des regards sur nous, pour prendre du
muscle car il est plutôt iliforme.
« L’homme du couple »
Depuis quatre ans, je soulève de la fonte tous les
jours, huit à dix heures par semaine, de 19 h à 21 h.
Au programme, entre autres, des haltères et du hip
thrust, un exercice où dos sur un banc, on lève une
barre chargée posée sur le ventre au niveau des
hanches. Je peux soulever jusqu’à 160 kg à la force
du bassin alors que je ne pèse que 55 kg. Et j’espère
faire mieux. Aller sur les podiums, j’adorerais, mais
j’ai une profession. Je travaille dix heures par jour.
Je me suis imposé un cadre strict. Mais désormais,
c’est moi qui me ixe les règles, et pas une famille
pathogène. Côté alimentation, excepté pendant nos
quinze jours de vacances annuelles, je pèse mes aliments et je me lance des déis comme les sèches, des
régimes courts très protéinés et où l’on boit peu, pour
perdre du gras et soulever plus lourd. J’ai perdu
20 kilos en quatre ans à force de volonté, de régularité. Dans le culturisme, on veut toujours aller plus
loin. Je suis ma propre coach. En ce moment, à 16 h,
je prends un shaker de Whey, des protéines pour faire
gonler les muscles et les faire travailler sans se blesser, diférents des anabolisants à base de testostérone. J’en prends aussi, sur des périodes brèves, pour
augmenter la masse musculaire et diminuer la masse
graisseuse. Pas pour ressembler à un homme, avec
de gros biceps et des pectoraux qui ressortent.
Je porte des jupes, des talons, de la lingerie ine. Un
jour, quelqu’un a dit à mon mari : « Si ta femme conti-
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
115
nue comme ça, tu n’as pas peur qu’à terme, ce soit elle,
l’homme du couple ? » Il lui a cloué le bec : « Ce n’est
pas un problème. » Le culturisme chez nous, c’est une
histoire de couple. Avant, ni lui ni moi n’osions porter
de débardeur. Ensemble, on est plus fort. Nos enfants
aussi font de la gym en salle, aux mêmes heures que
nous, cela préserve notre vie de famille.
Un nouveau corps sur Instagram
Je me sens heureuse, produisant sans doute cette fameuse dopamine, l’hormone du plaisir et de la récompense, en dépassant mes propres limites, en
soulevant des charges de plus en plus lourdes. La
pratique est addictive. Il y a aussi une dimension spirituelle dans le culturisme, parce que cette contrainte
que je m’impose me rend toujours plus heureuse,
équilibrée, active, meilleure dans tous les aspects de
ma vie. Quand je me lance des déis, je ressens une
sorte d’orgasme, la jouissance de ne rien lâcher. J’ai
vécu cette sensation lors de mon premier semi-marathon, une discipline que je pratique en parallèle du
culturisme. Je courais seule, avec un incroyable sentiment de liberté, de plaisir en dépit de douleurs qui
peuvent durer plusieurs jours.
Je me suis blessée en soulevant des poids. Je soufre
d’une hernie inguinale à l’aine, parce que j’ai beaucoup forcé sur la ceinture abdominale alors que je
n’ai plus d’utérus. Je fais attention mais je tarde à me
faire opérer parce qu’il faudrait que je me passe de
sport pendant trois mois.
Mes idèles clientes m’ont vue changer. Je ne cache
plus mon corps dans d’amples vêtements noirs. Certaines, me voyant épanouie, métamorphosée, m’ont
poussée à ouvrir un compte Instagram*. J’y ai posté
des photos de moi avant et après, les larges shorts
que je portais quand je pesais 75 kg. Le sport m’a
aidée à évacuer tout ce stress accumulé depuis mon
enfance, et à éviter la dépression qui menaçait.
J’ai sans doute aussi besoin de reconnaissance : au
fond, c’est à ma famille que je montre mes muscles,
même si j’ai coupé les ponts avec elle. Mon nouveau
corps, c’est une revanche sur le passé. Dans mon club
ou sur Instagram, j’ai besoin d’avoir un regard sur
moi qui me dise que je ne suis pas devenue ce que
j’aurais dû logiquement devenir. Souvent, quand je
passe devant un miroir, je me regarde comme pour
vériier que c’est moi, cette femme bien dessinée. Je
me trouve belle par rapport à celle que j’ai été. Je crois
que je renvoie une image positive. Ne pas ressembler
aux femmes de ma famille, c’est ma victoire.
(*) @lulu_run_fit
Vous souhaitez raconter votre histoire ? Envoyez-nous un
résumé par e-mail. Contact : cgoldberger@gmc.tm.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
NOTRE SELECTION DE
BOX
44€90*
Photos non contractuelles. * hors frais de port. Correspondant aux frais de gestion et de conditionnement. Offre valable dans la limite des stocks disponibles sur sotrendoo.com
(valeur 253,50 €)
36€90*
(valeur 307,10 €)
BOX FÊTES
Beauté
BOX CHERRY BLOSSOM
BOX NIGHT FEVER
Lifestyle
BOX AU COIN DU FEU
36€90*
(valeur 261,90 €)
En exclusivité et en édition limitée
sur
l’e-shop
ou par téléphone au 01 84 88 43 42 du
lundi au vendredi de 9h à 18h
39€90*
(valeur 210,54 €)
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Tous
les jours, plus
de mode sur
marieclaire.fr/
mode
Mode
A quatre épingles
Le costume réinvente ses lignes et ses
proportions, et dans son sillage le petit pull noir, la chemise blanche et
le T-shirt. Photo Jesse Laitinen — Réalisation Anne-Sophie Thomas
De gauche à droite. Pull col roulé en laine vierge Hermès. Sous-pull en coton Petit Bateau. Body en coton stretch Acne
Studios. Col roulé plissé en viscose Acne Studios.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
A quatre
épingles
Des costumes pour le jour aux lignes épurées dessinent de puissantes
silhouettes. Dont un petit pull noir, des Converse
ou un T-shirt blanc viennent déconstruire le hiératisme.
Photos Jesse Laitinen — Réalisation Anne-Sophie Thomas
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
De gauche à droite.
Pull col roulé en
laine vierge Hermès,
pantalon en laine
Atlein. Col roulé
plissé en viscose
Acne Studios,
pantalon en viscose
Un Jour Ailleurs.
Body en coton
stretch Acne
Studios, pantalon
en laine Liu.Jo.
Sous-pull en coton
Petit Bateau,
pantalon en
laine Atlein.
Pour toutes,
baskets
Converse.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Chemise en coton
IKKS, sous-pull
en coton Petit
Bateau, pantalon
en coton Dries Van
Noten. Ceinture
en cuir Givenchy,
boots en cuir verni
Maison Margiela.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Veste et pantalon
en ramie et coton
Paul Smith, chemise
en coton Figaret,
sous-pull en coton
Petit Bateau.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
De gauche à droite
Veste et pantalon en
laine Max Mara.
Mules en cuir
Gauchère. Veste et
pantalon en coton
Stella McCartney.
Boots en cuir verni
Maison Margiela.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Veste et pantalon
en gabardine
de laine, chemise
en coton, cravate
en soie et boots
en cuir Celine.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Veste et pantalon en
crêpe de satin et
boots en cuir verni
Maison Margiela.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
De gauche à droite Veste en laine Max Mara. Veste en laine Erdem. Veste en coton Fabiana Filippi.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Chemise et
pantalon en coton
Proenza Schouler.
Cravate en soie
Celine, mules
en cuir Gauchère.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Veste et pantalon
en laine
J.W. Anderson.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Veste et pantacourt
en laine vierge Boss,
T-shirt en coton
Of-White. Boots en
croco Louis Vuitton.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Veste en grain
de poudre, ceinture
corset en faille
de soie, pantalon
en technical
tailoring, ceinture
en cuir, et cuissardes
en anguille vernie
et Lycra Givenchy.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Veste en coton et soie, pull en cachemire, pantalon en laine et soie, et boots en croco Louis Vuitton.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
De gauche à droite
Trench en cuir The
Kooples, chemise en
coton Charvet,
pantalon en laine
Atlein. Veste en cuir
Zapa, chemise en
coton Figaret,
pantalon en laine
Atlein. Pour toutes,
baskets Converse.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Veste longue
et pantalon en twill,
et T-shirt en coton
Balenciaga. Boots
en cuir verni Maison
Margiela.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Veste longue en
coton Vivienne
Westwood, T-shirt
en coton Of-White.
Cuissardes en
anguille vernie et
Lycra Givenchy.
Assistante Axelle
Cornaille.
Mannequins Amira/
Women Management
Paris, Nayara/
Established Models,
Ruth/Marilyn
Agency, Lydia/MP
Paris. Casting Rama.
Coifure Yoann
Fernandez/Open
Talent Paris, assisté
de Sacha Giraudeau.
Maquillage Marielle
Loubet/Calliste,
assistée de Mayu
Yamaji.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Tendances
L’orange
De gauche à droite
Sweat-shirt en coton
Jasper Conran.
Boucles d’oreilles
Annie Costello
Brown. Manteau en
soie Salvatore
Ferragamo. Chemise
en polyester Tibi.
Maillot de bain en
polyester
Jacquemus.
Sandales en cuir
Sonia Rykiel.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Huit thèmes majeurs et des coupes précises, modernes, pour capter
l’air du temps et refléter la nouvelle lumière de 2019.
Photos Elina Kechicheva — Réalisation Bridie Gilbert
De gauche à droite
Top en viscose
3.1 Phillip Lim.
Chemise en soie
Balenciaga.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Les imprimés pop
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Page de gauche, de gauche à droite et page de droite
Robe en coton et chaussures en cuir Louis Vuitton. Robe en coton, chapeau de paille et boucles d’oreilles Moschino. Top, soutien-gorge et
jupe en coton Marni. Boucles d’oreilles en plaqué or et perles et bracelet en plaqué or Alighieri. Chemise en crêpe Georgette, jupe en coton,
chapeau de paille, boucles d’oreilles et chaussures en cuir Moschino. Robe en coton, tulle et plastique Mary Katrantzou. Chaussures en cuir
Christian Louboutin. Robe en coton Bimba y Lola. Boucles d’oreilles Annie Costello Brown. Boots en cuir Christian Louboutin.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
De gauche à droite
Top en soie Prada,
jupe en tafetas
de soie Preen by
Thornton Bregazzi.
Top et jupe
en tweed bouclette
Chanel.
Les robes pastel
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
De gauche à droite
Robe en tafetas
de soie Vivetta.
Sandales en cuir
Courrèges.
Top, jupe et ceinture
en tafetas de soie
Erdem. Sandales
Manolo Blahnik.
T-shirt en coton
Bonpoint, jupe
en tafetas de soie
Rochas. Sandales
en velours Manolo
Blahnik.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
La bohème
De gauche à droite
Jupe en soie Kenzo,
robe en soie avec
cordelettes en coton
Ottolinger. Manteau
en coton, robe en
soie et bas en nylon
Acne Studios.
Robe et ceinture
en soie Chloé.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
De gauche à droite
Chemise en coton
et cycliste en
polyester Salvatore
Ferragamo,
chaussetes de soie
Maria La Rosa.
Sandales
en néoprène et cuir
Hermès. Veste
en coton Fabiana
Filippi, combinaison
en maille technique
de soie Hermès.
Ceinture en cuir
et jambières
en coton Max Mara,
chaussures en cuir
verni By Far.
Chemise, jupe
et boots en coton
Jil Sander.
Le kaki militaire
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
De gauche à droite
Robe en soie et sous-vêtements en coton
Miu Miu. Sandales en cuir Courrèges.
Veste en coton et chaussures en cuir
Lutz Huelle, robe en georgette de soie
Paul & Joe. Body en néoprène Stella
McCartney. Chaussures en cuir Manolo
Blahnik. Veste bijou, robe en coton,
ceinture en cuir et boots en cuir
Alexander McQueen.
Les leurs
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Robe, body
et soutien-gorge
en tulle de coton,
et sandales Dior.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
De gauche à droite
Robe en satin
de soie brodé de
sequins Gucci.
Robe rayée en
sequins Saint
Laurent.
Page de droite,
de gauche à droite
Manteau en soie,
chemise en
polyester brodé
de sequins, pantalon
en velours côtelé
et sac en cuir Thom
Browne. Robe
en cuir et soie Fendi.
Boucles d’oreilles
Marni. Robe en cuir
et soie Versace.
Chapeau en cuir
verni Courrèges, sac
banane en cuir
Chloé, sac en suede
et foulard de soie
Balenciaga.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Les années 90
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Assistante Clotilde Franceschi. Mannequins Kremi/
Premium Models, Demy/Viva, Aninha/City
Models, Marfa/Women Management, Shawna/Oui
Management, Suzie Bird/Elite Paris. Casting Rama.
Coifure Yoann Fernandez/Open Talent Paris, assistée
de Sacha Giraudeau. Maquillage Sandrine
Cano-Bock/Open Talent Paris, assistée d’Alexia Taleb.
Robe en georgette
de soie Giorgio
Armani.
Le tie and dye
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
De gauche à droite
Top en coton et soie mélangé
Michael Kors Collection,
jean en denim Hillier Bartley.
Sweat-shirt à capuche en
coton Stella McCartney. Robe en
polyester et soie Stella McCartney.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Mode appliquée
148
Best of
printemps-été 2019
Le serre-tête
géant
Versace
Plutôt rare, il
s’aiche cette
saison : robe plissé
soleil chez , parka
chez Hermès, veste
brique chez Versace,
trench safran chez Dries
Van Noten, déshabillé
chez Jacquemus…
Prada
Dries Van Noten
L’orange
coniant
DANIELE OBERRAUCH/IMAXTREE.COM (X4). COURTESY OF PRESS OFFICE/IMAXTREE.COM (X2).
Valentino
Jacquemus
Rose luo, satiné et
extra-large : le serre-tête
Prada est l’un
des accessoires
remarquables de la
saison. Egalement
décliné en cuir
et à clous.
FILIPPO FIOR/IMAXTREE.COM (X3). ALESSANDRO LUCIONI/IMAXTREE.COM (X5). ANDREA ADRIANI/IMAXTREE.COM. IMAXTREE.COM. MATTEO VOLTA/IMAXTREE.COM.
Hermès
Par Emmanuelle Bosc — Réalisation Julie Cristobal
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Celine
Burberry
149
Attention, objet déjà culte :
premier sac de la
nouvelle ère Celine par Hedi
Slimane, révélé au bras
de Lady Gaga plusieurs jours
avant le déilé et décliné
ici dans sa version croco,
il s’appelle le « 16 », en
référence à l’adresse
du siège de la maison.
Gucci
Balenciaga
Le sac
armorial
Félin (panthère et léopard)
ou reptile (python et crocodile),
l’imprimé animalier colonise toute
la silhouette. Et se fond dans
un vestiaire du quotidien,
sur des manteaux de mi-saison,
de longues robes ou des
jupes luides.
Kenzo
Le treillis démilitarisé
Sacai
Sies Marjan
Si cette saison le kaki militaire s’impose dans
les garde-robes, c’est sur un mode ultraféminin. Poétisé de rubans, d’asymétries
et d’adjonctions de matières douces. Il
arme la silhouette d’une force tranquille.
Max Mara
Givenchy
Courrèges
Longchamp
Les
longueurs
sauvages
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Mode appliquée
150
Les aplats pastel
Miu Miu
Paul Smith
Givenchy
Giorgio Armani
Fendi
Boss
Mugler
A.W.A.K.E.
Chanel
Ils sont bleu layette chez Boss,
rose poudré chez Giorgio
Armani, Miu Miu, mauve
chez Paul Smith, ou bien
encore en combinaison
chromatique chez des
marques émergentes
comme A.W.A.K.E.
Ce classique féminin en cuir fait son retour, en
version quasi sportive chez Givenchy qui,
d’un coup de bandeau élastique échancré,
le rend d’autant plus confortable.
Roberto Cavalli
L’escarpin bimatière
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
151
Le cabas
de hanche
Le cycliste roi
XXL et minimaliste, l’irremplaçable
fourre-tout revêt ses plus beaux
cuirs et couleurs vives, mais surtout
propose un nouveau porté,
comme chez Jil Sander
où il se loge au creux
de la hanche.
Prada
Paul & Joe
Le tie and dye a changé : aucune trace d’allure
beatnik dans ce déteint, qui s’inspire
davantage de la peinture contemporaine. Les
pièces sont structurées, pour contrebalancer
l’aspect non ini de cet efet pictural.
Proenza Schouler
Le tie and dye structuré
MSGM
DANIELE OBERRAUCH/IMAXTREE.COM (X3). ARMANDO GRILLO/IMAXTREE.COM.
MATTEO VOLTA/IMAXTREE.COM.
ALESSANDRO LUCIONI/IMAXTREE.COM (X6). FILIPPO FIOR/IMAXTREE.COM (X6).
Jil Sander
N° 21
Jil Sander
Alors qu’on le croyait tombé
aux oubliettes après sa
percée des années 80-90,
le voici qui rejoint le
peloton de tête des
incontournables de la
saison. Porté avec
une chemise ou une
veste, il s’accorde
aussi avec des
talons ou
des santiags.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Mode appliquée
152
La sandale bijou
Elle se réinvente,
s’afranchissant
de son image pin-up
et puise dans ses
racines artisanales et
chevaleresques : tandis
que Louis Vuitton rend
sa modernité à la cotte
de mailles médiévale,
d’autres expérimentent
l’aspect treillage
du ilet, l’ornementant
de perles et grigris.
DANIELE OBERRAUCH/IMAXTREE.COM (X5).
Ports 1961
Altuzarra
Salvatore Ferragamo
La résille
assagie
IMAXTREE.COM (X3). FILIPPO FIOR/IMAXTREE.COM (X3). ALESSANDRO LUCIONI/IMAXTREE.COM (X6).
Dior
Louis Vuitton
Xxxxxx Xxxxxxxxx
J.W. Anderson
Simone Rocha
Il y a un air de conte de fées dans cette
sandale brodée de perles, inspirée à
Simone Rocha par la Chine et
plus particulièrement son vestiaire
féminin du XVIIIe siècle.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Chloé
La robe
bohème
Inspirée par le Grand Ouest
chez Coach, attirée par l’Orient
chez Paco Rabanne, d’humeur
gothique chez Michael Kors,
façon noctambule chez Saint
Laurent ou poétiquement
baroudeuse chez Chloé,
l’allure bohème emprunte
tous les chemins.
Tubulaires et
spectaculaires :
voici un exemple,
ici signé Y/Project,
pour participer
à cette tendance
architecturale et
graphique qui
nous pend aux
oreilles ce
printemps.
Stella McCartney
Isabel Marant
Y/Project
Balmain
Les
boucles
d’oreilles
théâtrales
Le denim
locon Une couche de neige se
pose sur le jean, qui se
portera prioritairement
dans sa version neige,
comme décoloré à l’eau de
javel, sous forme de
pantalons cargo, vestes,
bottes, bermudas,
minirobes… Avec ? Des
teintes sobres :
noir, marine, beige…
Paco Rabanne
Saint Laurent par Anthony Vaccarello
Coach 1941
Celine
Michael Kors Collection
153
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Mode appliquée
154
48 heures
à la campagne
Un gros gilet irlandais ? Une robe en laine ? Un ou deux
pulls ? A quelles pièces faire de la place dans son sac
pour aller passer deux jours au vert en hiver. Et comment
les associer sur place. Photos Lara Giliberto — Réalisation Axelle Cornaille
Gilet et chaussettes
en laine Acne
Studios, 420 € et
130 €, pull en
cachemire Bonpoint,
325 €, col roulé en
laine mérinos Bella
Jones, 165 €,
pantalon en denim
Mes Demoiselles…
Paris, 245 €. Sandales
en cuir Benetton,
60 €.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
155
Les robes
superposées
L’une en laine et près du corps,
l’autre large en coton,
pour créer un contraste
et donner du style.
Robe col roulé
en cachemire Eric
Bompard, 475 €,
chemise en coton
mélangé Cotélac,
295 €, robe-tablier
en coton Y’s, 960 €.
Sac Musardine,
en veau Hermès,
4 000 €, chaussettes
en laine Birkenstock,
16 €, sandales
en cuir Kerstin
Adolphson, 90 €.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Mode appliquée
156
1
2
3
4
Le cabas week-end
Souple et volumineux, c’est l’indispensable compagnon d’échappée.
1. Sac Pliage Club, en nylon Longchamp, 95 €. 2. Sac Herbag, en cuir Hermès, 2 750 €. 3. Sac en cuir grainé Bally,
1 495 €. 4. Sac en cuir grainé Lancel, 790 €. Sur toutes les photos Veste en coton Laurence Bras, 450 €, pull col roulé
en cachemire Atelier de la Maille, 218 €, pantalon en coton Margaret Howell, 455 €. Ceinture en cuir Birkenstock, 60 €.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
157
Les pulls empilés
Avec une touche de blanc, pour alléger l’ensemble.
Pull col roulé en laine mérinos et coton Golden Goose Deluxe Brand, 545 €, pull en coton et lin Ami, 390 €,
pantalon en denim American Vintage, 110 €. Chaussettes en laine MM6, 190 €.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Mode appliquée
158
Pull col roulé en
cachemire From
Future, 139 €, pull
en coton Jil Sander,
1 250 €, pantalon
en coton Margaret
Howell, 455 €.
Chaussettes en laine
et sandales en cuir
huilé Birkenstock,
16 € et 85 €.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
159
1
2
3
4
Les sandales avec les grosses chaussettes
Même avec de la laine, elles font le pied léger, l’allure nordique en prime.
1. Sandales en cuir Rabens Saloner, 192 €. 2. Sandales en cuir Minelli, 99 €. 3. Sandales en cuir Isabel Marant, 370 €.
4. Sandales en cuir et résille Adiev, 370 €. Sur toutes les photos Pull en laine et nylon Ambush, 580 €, chaussettes
en laine Kerstin Adolphson, 18 €.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Mode appliquée
Mannequin Marta
Gawron/Marilyn Agency.
Casting Rama. Coifure
Tobias Sagner/Calliste.
Maquillage Masae Ito/
Atomo Management.
Fleurs Castor Fleuriste.
Le gilet irlandais sur une minirobe
On le prend la journée en forêt, mais aussi le soir pour réchaufer une petite robe noire.
Gilet en laine Isabel Marant, 650 €, robe en cachemire Not Shy, 280 €. Chaussettes en laine
et sabots en cuir Kerstin Adolphson, 18 € et 50 €, couverture en laine vierge Le Bon Marché, 315 €.
160
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Mode appliquée
161
News mode
Par Louise des Ligneris
Réalisation Anna Quérouil
Pochette Lacoste.
Anna, égérie
magnétique
T-shirt Moschino x H&M.
Le bowling
qui fait décoller
Depuis 2010, Air France propose à
ses clients une gamme de bagages
chics siglés du nom de la
compagnie. Et si pour une
prochaine excursion en avion, on
se remémorait l’esprit Riviera des
années 70, avec ce sac bowling
tricolore et élégant doté de
initions en cuir ? 180 €.
shopping.airfrance.com
Précieux accords
Un bracelet et trois harmonies de couleurs par la
marque française Van Cleef & Arpels, qui agrandit encore un
peu plus sa collection Perlée.
Bracelets Perlée Couleurs de Van Cleef & Arpels. vancleefarpels.com
Veste Desigual.
L’ANNIVERSAIRE POP
Retour en enfance avec
Desigual, Moschino et
Lacoste qui, pour fêter les
90 printemps de Mickey,
ont imaginé des pièces à
l’efigie du héros Disney.
Le sac londonien
Hampstead, son panorama qui surplombe
Londres, sa verdure, ses résidents
superstars et ses piscines à ciel ouvert…
Avec ce sac rétro (950 €), Mulberry
rend un hommage à ce quartier anglais
chic et joyeux. mulberry.com
EMIL LARSSON. PRESSE (X8).
Anna Ewers est la
nouvelle égérie
de la marque italienne
Liu.Jo. En 2013,
Alexander Wang la
repère, elle devient
sa muse et participe
au premier défilé du
créateur chez Balenciaga.
Aujourd’hui âgée de
25 ans, Anna a un talent
caché : le monocycle.
liujo.com/fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
162
Actus
des marques
Page réalisée par le service publicité
Sous les dessous, la plage
C’est avec des rayures marine mais aussi
des pièces unies qu’Armor Lux lance sa
ligne exclusive de sous-vêtements féminins et masculins. Côté matières, la
naturalité (jersey tricoté dans un coton
in avec de l’élasthanne, coton longue
ibre extra-doux) prime, sans oublier un
maintien optimisé. Quant aux coupes,
elles ont été pensées justes et épurées,
relétant la qualité de cette marque emblématique fabriquée en France.
armorlux.com
L’été sur ma peau
L’anti-âge souverain
Il augmente le nombre de cellules
jeunes et fait diminuer celui des
vieilles. Premium La Cure revitalise également l’épiderme et
estompe les rides. En vingt-huit
jours, la peau est visiblement rajeunie. Quant à sa texture
précieuse et sensorielle, elle est
gage de confort, laissant un parfum signature subtil (jasmin, iris
et musc). Le must pour retrouver
coniance en soi.
lierac.fr
Goûter Prodigieux Absolu de parfum
de Nuxe, c’est se laisser gagner par
ses accents de sable chaud au cœur
de l’hiver. Se laisser également eleurer par ses notes hespéridées ainsi
que son cœur loral. Une fragrance
enveloppante et chaleureuse dont le
lacon d’exception renvoie des relets
d’or, sublimée par un écrin d’un noir
profondément élégant.
nuxe.fr
Hyaluron-Filler, c’est le peeling et sérum
de nuit d’Eucerin qui renouvelle l’épiderme (grâce aux acides de fruits) et
laisse la peau lisse et repulpée (grâce à
l’acide hyaluronique). Sa promesse ? Plus
jeune, plus longtemps.
eucerin.fr
Pour Made by Sarenza, Elsa Muse, la
créatrice experte en DIY, a imaginé
trois escarpins et deux bottines en
PVC, qu’elle a décorés de taches de
peinture (des patchs de cuirs, symbolisant la bouche, le visage et les
sourcils). Pop, fun et coloré.
sarenza.com
PRESSE.
Souliers arty
Beauté de nuit
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Beauté
Tous
nos conseils
beauté sur
marieclaire.fr/
beaute
Détox durable, les fondamentaux
« On a tout
intérêt à appliquer la même crème six mois ou même un an.
Les tests à long terme montrent que les résultats positifs montent
crescendo. Et que l’eficacité maximale n’est pas atteinte en trois
mois. » Véronique Delvigne, directrice de la communication scientiique Lancôme
Photo Sophie Tajan — Stylisme Agathe Gire
Soutien-gorge Eres, pantalon Margaret Howell.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Beauté
Détox durable,
les fondamentaux
164
Comment aider sa
peau à se régénérer
et débarrasser en
douceur ses cheveux
des toxines qui
s’y accumulent ?
Les conseils de
spécialistes, notre
programme et
notre sélection des
meilleurs soins pour
un rééquilibrage
à long terme.
Par Claire Dhouailly et Fabienne Lagoarde — Photos Sophie Tajan — Stylisme Agathe Gire
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
165
Réactiver sa peau
Pour s’assurer une jolie peau et la garder longtemps,
on mise sur des formules stimulantes spécifiques qui l’aident
à se protéger et à se régénérer en profondeur.
Par Claire Dhouailly
« C’est dès la vingtaine qu’on prépare sa peau pour l’avenir, en commençant par la protéger des agressions »,
assure la docteure Sylvie Perès, dermatologue, qui le
vériie chaque jour dans son cabinet. A 60 ans, on n’a
pas la même peau si on l’a protégée de l’environnement
ou non. » Cela commence par porter un écran solaire
au printemps et en été. En ville, le reste de l’année,
ce sont surtout les UVA qui percent. « Les SPF élevés
garantissent avant tout une protection UVB, constate
Edouard Mauvais-Jarvis, directeur de la communication scientiique Dior. Les utiliser à longueur d’année,
c’est surcharger sa peau de iltres inutiles. Il faudrait
créer un indice UVA pour les soins quotidiens. »
BRASSIÈRE BASERANGE.
Avec des soins antioxydation
Pour préserver sa peau, renforcer ses systèmes de
défense naturels est la méthode qui paie. « La génétique conditionne le capital de départ, la bonne qualité
du derme, riche en ibres de collagène, explique Edouard
Mauvais-Jarvis. Mais elle détermine aussi la capacité
naturelle de la peau à se défendre, via des systèmes d’autodéfense. » On peut avoir une belle peau, jeune, mais
« marquer » vite car ses capacités d’autodéfense sont
mauvaises. Et inversement, ne pas avoir une qualité
de peau formidable mais avoir l’air jeune longtemps.
Ne sachant pas si notre peau est assez armée pour
faire face, on prend les devants. Comment ? Avec des
soins antioxydation et inlammation. « Les deux phénomènes sont liés, explique Edouard Mauvais-Jarvis.
Les agressions créent des réactions d’oxydation, qui déclenchent un phénomène d’inlammation. A l’origine, il
permet de digérer les molécules abîmées pour ensuite
réparer. Mais les agressions étant continues, le processus
ne va jamais jusqu’à la réparation, ce qui à la longue
altère les tissus. » C’est l’inlammation silencieuse, qui
demeure au cœur de la lutte contre le vieillissement
de la peau et de l’organisme. En complément, on
prend soin de sa barrière cutanée. « Elle empêche la
peau de se déshydrater et les agresseurs de pénétrer »,
résume Edouard Mauvais-Jarvis. On peut agir avec
des lipides de type céramides, ou en favorisant l’équilibre de la lore cutanée avec des pro et pré-biotiques.
« Le microbiote est le gros chantier des prochaines années », constate Véronique Delvigne, directrice de la
communication scientiique Lancôme.
En stimulant le renouvellement
cellulaire
Avec les années, la synthèse des ibres du derme diminue. La peau et les traits changent doucement. On
maintient ses actions de protection, tout en allant un
peu plus loin dans la stimulation avec des efets peeling doux aux acides de fruits qui réactivent le
renouvellement cellulaire. On peut aussi cibler précisément les cellules à dynamiser dans le derme,
comme les ibroblastes qui fabriquent le collagène.
« Une fois passée la barrière cutanée, agir dans le derme
n’est pas plus compliqué que d’agir dans l’épiderme vivant, c’est un continuum de cellules », souligne Edouard
Mauvais-Jarvis. Parmi les molécules qui facilitent, les
peptides font l’unanimité, tout comme les cellules
natives de plantes, sortes de cellules souches végétales. « Le rétinol, considéré comme la référence, agit sur
des récepteurs que tout le monde ne possède pas », souligne Véronique Delvigne. Sans compter qu’il peut se
révéler irritant.
En matière de jeunesse, les laboratoires n’en ont pas
ini avec ces ibroblastes. « On a découvert récemment
qu’ils sont impliqués dans la formation des taches, ils
pilotent les mélanocytes », explique Véronique Del-
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Beauté
166
vigne. De quoi initier de nouvelles approches, les
taches demeurant un sujet délicat. « Aucune ne peut
les éliminer totalement. Mieux vaut faire du laser et porter un écran UV », estime la Dre Sylvie Perès. Quel
que soit le soin adopté, l’eicacité naît de la régularité. « Les tests à long terme montrent que les résultats
positifs vont crescendo au il des mois et que l’eicacité
maximale n’est pas atteinte à trois mois. On a tout intérêt à appliquer la même crème six mois ou même un
an », assure Véronique Delvigne. Avant de se lancer
dans une relation au long cours, demander des doses
d’essai, le plaisir de la texture étant gage de idélité.
N OT R E S É L E C T I O N P R OT E C T R I C E E T R É G É N É R A N T E
2
3
1. Lisse l’épiderme
Baume de Nuit Resurfaçant
Baume du Rivage d’Algologie,
49 € les 50 ml.
2. Fortife la barrière
cutanée Sérum Jeunesse de
Gallinée, 60 € les 30 ml.
3. Exfolie en douceur
Sérum Exfoliant Préparateur et
Révélateur de Teint Opening Act
d’Elixseri, 93 € les 30 ml.
4
5
6
4. Stimule les défenses
naturelles Sérum-en-huile
Revitalisant Intense Rescue
Capture Youth de Dior, 95,50 €
les 30 ml.
5. Dynamise le
renouvellement cellulaire
La Crème Fine Or Rouge d’Yves
Saint Laurent, 340 € les 50 ml.
6. Active la souplesse
Crème Fondante aux Grands
Extraits de Rose Absolue de
Lancôme, 156 € les 60 ml.
LA PEAU, UN FACILITATEUR SOCIAL
Finesse du grain, absence de taches et de rougeurs,
rebondi et fermeté des tissus sont autant de
paramètres à préserver au il des ans. Ce qui est
loin d’être un geste futile et narcissique. Face
à un visage, notre cerveau décrypte, sans que l’on
en soit conscient, beaucoup de signaux, comme
le rosé du teint, l’aspect souriant des traits. « On a
tendance à nier le pouvoir de l’apparence, or c’est
le premier critère de jugement. », assure Edouard
Mauvais-Jarvis, directeur de la communication
scientiique Dior. En améliorant l’apparence
de la peau, la cosmétique joue aussi un rôle dans
le corpus des relations sociales.
7
8
7. Régénère en profondeur
et réconforte Crème
Réparatrice d’Alaena, 39 € les
50 ml.
8. Hydrate et augmente la
fermeté Crème Remodelante
Jeunesse de Patyka, 79 € les
50 ml.
9.Active la synthèse des
fibres de collagène Sérum
9
10
Concentré Anti-Rides Sisleÿa de
Sisley, 375 € les 30 ml.
10. Protège de la
pollution Crème 27
Bio-Logique de Cosmetics 27,
27,85 € les 50 ml.
11. Fait barrage aux
agressions journalières
Crème de Soin L’Or de l’Orchidée
d’Exertier, 75 € les 50 ml.
11
THIERRY LEGAY.
1
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
167
Puriier ses cheveux
Pollution, résidus de shampoings secs et de coloration, calcaire, tabac,
parabens étoufent le cuir chevelu et les longueurs.
Notre sélection et nos conseils pour s’en débarrasser en douceur
et redonner brillance et souplesse.
Par Fabienne Lagoarde
Les tendances pour les soins du visage (layering, multimasking…) inissent toujours par gagner le secteur
du capillaire. Preuve en est, encore une fois, avec le
phénomène de la détox. Mais si on a compris l’intérêt
de débarrasser le visage des particules de pollution ou
des toxines de saison, est-il utile de détoxiier les cheveux et le cuir chevelu ? « C’est plutôt un bon rélexe. En
prenant conscience que les toxines peuvent se glisser dans
des endroits insoupçonnés, on envisage le problème dans
sa globalité. Ce qui conduit souvent à changer d’habitudes nuisibles à l’organisme et à la santé », analyse la
docteure Nina Roos, dermatologue (monsitebeaute.
com). Un cercle vertueux, en somme. Mais se lancer dans une détox capillaire (prévoir une cure d’au
moins trois mois) sans penser à manger plus sainement ou réduire alcool et tabac sera moins eicace :
« La plupart des pesticides contenus dans l’alimentation
se retrouvent dans le cheveu », rappelle la Dre Roos.
En oxygénant le cuir chevelu
Le propos Débarrasser le cuir chevelu de ce qui peut
l’encombrer, l’asphyxier et entraîner démangeaisons,
irritations, dérèglement des glandes sébacées, voire
empêcher les follicules pileux de bien fonctionner
(d’eux dépend la pousse d’un cheveu sain et fringant).
Pour qui Quel que soit son type de cheveux, c’est utile
si l’on vit en milieu urbain et superlu si on réside
dans un environnement où l’air est pur, en montagne
par exemple : « La pollution dépose un voile qu’on ne
voit pas, qui empêche le bulbe de respirer et accroît la sensibilité du cuir chevelu », avance la coifeuse Myriam K
(myriam-kparis.com). Utile aussi quand le sébum
s’emballe (stress, changement de saison, cuir chevelu
gras) pour calmer les démangeaisons. Enin, on pense
à la détox juste après une coloration pour éliminer
d’éventuels résidus de pigments, ou si on abuse au
quotidien de laques ou de shampoings secs.
Comment Une fois par semaine, avec une formule
misant sur les huiles essentielles phares de la détox,
puriiantes et rafraîchissantes : menthe poivrée,
cèdre, citron… A appliquer sur cheveux secs, uniquement en racines. « Masser trois à cinq minutes pour
décoller les impuretés et stimuler la microcirculation,
attacher ses cheveux, laisser poser quinze minutes maximum. Puis rincer avant de procéder au shampoing »,
préconise Myriam K. Autre proposition, le gommage,
à base de particules micronisées (jojoba, coco, sucre,
abricot) et/ou d’acides de fruits, sans excès de zèle :
« On n’exfolie pas son cuir chevelu comme ses jambes »,
prévient la Dre Roos. Même recommandation pour
Olivier Lebrun, coifeur créateur du studio Olab, qui
propose un fabuleux rituel détoxiiant à base d’huiles
essentielles et de massage (Re-Scalp 120 min, 120 €
(olabparis.com) : « Si un scrub qui vise à éliminer
quelques particules indésirables en surface s’avère parfois
utile, il ne s’agit pas de décaper la tête. » Si l’on sent que
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Beauté
168
ça chaufe, on n’insiste pas. Enin, dernière option
plus conidentielle et ponctuelle, le masque détox
avant-shampoing, à laisser agir dix à vingt minutes.
A éviter si On est enceinte, susceptible de faire une
allergie aux huiles essentielles ou si on a le cuir chevelu sensible, notamment après 35 ans.
En soulageant la fibre
Le propos La libérer de résidus tenaces qui pourraient
parasiter la brillance, la légèreté ou le volume. Traces
de pollution, mauvaises habitudes cosmétiques (silicones, cires, parabens), eau calcaire, tabac,
alimentation (métaux lourds, pesticides)…
Pour qui Lorsque les cheveux paraissent ternes, ilasses, cassants et que rien n’y fait. On a l’impression
qu’ils poussent mal, manquent de légèreté, bougent
moins. A envisager aussi ponctuellement quand on
veut patiner une coloration un peu plombée : « Avec
un shampoing exfoliant, gommer les longueurs avant
de rincer immédiatement et appliquer un soin réparateur », conseille Stéphane Bodin, coifeur de studio
(updo-blog.fr ). En revanche, c’est inutile si l’on est
passé au bio depuis longtemps (alimentation et cosmétiques) et que l’on manie la brosse matin et soir
pour éliminer la pollution. « Aucun intérêt non plus si
l’on a les cheveux courts ou coupés souvent », précise
Olivier Lebrun.
N OT R E S É L E C T I O N A S S A I N I S S A N T E
1
2
3
4
5
6
LES HUILES À MASSER
LES GOMMAGES
LES MASQUES
1. Huile Préparatrice Spéciique de
Myriam K, 29 € les 50 ml.
2. Scalp Revival de Briogeo, 35,50 € les
30 ml chez Sephora.
Et aussi : Brume-Huile Ressourçante
R.A.W. de Biolage, 18 € les 125 ml.
3. Gelée de Massage Puriiante de
J.F. Lazartigue, 31 € les 75 ml.
4. Gelée Exfoliante Melaleuca de René
Furterer, 15 € les 75 ml.
5. Gommage Détox Cuir Chevelu AntiPollution d’Yves Rocher, 12,90 € les 150 g.
Et aussi : Scalp & Body Scrub d’Ouai,
36,90 € les 250 g sur feelunique.com.
6. The Purity Circle de Davines, 9,90 € les
50 ml.
Et aussi : Hair Detox and Renewal
Treatment Kit de Rahua, 112 € sur
ohmycream.com.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
THIERRY LEGAY. RENÉ FURTERER. DAVINES. KÉRASTASE.
169
Débardeur Hanro.
Mannequin Polina/
Premium Model.
Casting Rama.
Coifure Tomoko/
Calliste. Maquillage
Tiina Roivainen/
Airport Agency.
Manucure Virginie
Mataja/Airport
Agency.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Beauté
170
Comment Avec un shampoing qui permet de récupérer une texture capillaire équilibrée. Plusieurs
options, à envisager selon son degré d’exposition aux
polluants et la nature du cheveu. La plus légère, une
formule au pH neutre, avec des tensio-actifs doux
et le moins possible d’ingrédients. Un cran au-dessus, on vise les shampoings ou les masques enrichis
d’actifs qui absorbent les toxines : charbon végétal
ou argile, principalement. Enin, on peut puriier la
ibre (et du coup, le cuir chevelu) en optant pour un
shampoing aux AHA (extraits de fruits) ou particules
exfoliantes douces. Appliquer sur cheveux humides
essorés, d’abord sur le cuir chevelu en massant délicatement, avant d’émulsionner et allonger sur les
longueurs.
A éviter si On a des cheveux diiciles à coifer, ou
une ibre abîmée : les formules exfoliantes soulèvent
les cuticules, ce qui peut rendre une chevelure plus
rêche au toucher. « Frotter ses cheveux, c’est quand
même un peu les agresser », tempère la Dre Nina Roos.
Penser donc à compenser ensuite avec un soin.
N OT R E S É L E C T I O N R É PA R AT R I C E
7
8
9
10
11
12
13
LES FORMULES COURTES, PH NEUTRE
LES ABSORBANTS
LES EXFOLIANTS
7. Urban Detox Shampoo de Natura’rt, 9,50 €
les 250 ml.
8. Shampooing Micellaire Détox Fraîcheur de
Le Petit Marseillais, 2,50 € les 250 ml.
Et aussi : Fluide Non Détergent Nodé de
Bioderma, 8,50 € les 400 ml.
9. Détox Shampooing Puriiant Dercos
Nutrients de Vichy, 10,30 € les 250 ml.
10. Mask Go Detox de Jean Louis David, 17 €
les 200 ml.
11. Soin Lavant Détox de Massato, 42 € les
200 ml.
12. Detox Maxi.Wash de Kevin Murphy, 27 €
les 250 ml.
13. Le Soin-Gommage Rénovateur
Chronologiste de Kérastase, 36 € les 200 ml.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
171
171
Détendre son corps
Avec la sonothérapie, ou thérapie
par les vibrations sonores – de
gongs, de bols ou même de la voix –,
il est possible d’accéder à une forme
de bien-être physique et mental.
BOLS NATURE ET DÉCOUVERTES.
Par Claire Dhouailly
Qui a fait l’expérience du gong en in de
séance de yoga ou de méditation se souvient de ce son inconnu, pur, puissant,
apaisant. Plus que le son, ce sont ses
vibrations qui impactent corps et mental.
Cela porte un nom : la sonothérapie. « Les
propriétés des vibrations issues des gongs,
bols tibétains ou diapasons thérapeutiques
sont connues d’un point de vue empirique
mais la science commence à s’y intéresser »,
constate Ely Goa, sonothérapeute, professeure de yoga du son et de chant
thérapeutique, cofondatrice du centre Zen
& Sounds (1). Des expériences sont menées
par des praticiens, comme l’oncologue
américain Mitchell Gaynor, auteur de Sons
de guérison (éd. de l’Aigle), qui a fait appel
dès les années 90 à la sonothérapie pour
apaiser la douleur de ses patients. En
France, le CHU de Saint-Etienne utilise
depuis 2011 ces vibrations en soin de support pour apporter du mieux-être aux
patients en soins palliatifs.
Pour comprendre comment ces sons
peuvent agir, il faut savoir que le corps
émet un champ électromagnétique,
source de vibrations. Nos organes et nos
cellules vibrent. Lorsqu’il y a blocages,
tensions, maladies… la fréquence de ces
vibrations est perturbée. Les sons, dits
cohérents, des gongs, bols chantants
ou diapasons thérapeutiques, peuvent,
grâce à leurs fréquences spéciiques, entrer en résonance avec notre corps pour
le réharmoniser. C’est l’eau qui sert de
conducteur. Comme elle représente environ 65 % du corps, les vibrations peuvent
se difuser à travers
nos cellules. Elles
constituent un raccourci pour mettre
le cerveau en état
méditatif, dont les
études montrent
les bienfaits contre
le stress et l’inlammation.
Avec les bonnes vibrations
Entre les bains de gongs, sorte de concert
de gongs et d’instruments vibratoires, le
massage aux bols, séance individuelle où
les bols sont posés sur le corps, comment
choisir ? « Ils sont complémentaires, estime
Ely Goa. Le premier est plus méditatif, le
second plus apaisant. » Lors d’un massage
(qui se fait habillé), le thérapeute fait tinter les bols pour difuser leur vibration
directement vers les points d’énergie et
les méridiens. Pendant la séance de gong
ou de massage, on sent physiquement
l’onde vibratoire parcourir le corps, puis
s’installe une profonde détente mentale.
En libérant sa voix
« Notre voix agit de la même façon que les
autres instruments mais sans passer par le
iltre de la peau et des fascias, les vibrations
agissent de l’intérieur », constate Ely Goa.
Les yogas du son et de la voix permettent
de travailler l’impact de ces vibrations.
« Les cours commencent par des exercices de
respiration, car c’est elle qui porte la voix »,
précise Ilhem Khodja (2), chanteuse et
coach vocale, enseignante au Tigre Yoga
Club. La répétition d’un même mantra
permet ensuite d’entrer dans un état relaxant et énergisant. La signiication des
mots n’est pas le sujet. Chez soi, en guise
de méditation, on peut répéter le son
« om » chaque jour dix ou vingt fois. L’important est de se laisser porter par les
sensations que procurent les vibrations,
voire par les émotions qu’elles déclenchent. « Le chant permet de faire
remonter des émotions que l’on verrouille,
comme un nettoyage de fond. Nous portons
dans notre voix toute une histoire de vie »,
constate Ilhem Khodja. S’autoriser à donner de la voix et y prendre un vrai plaisir
est aussi un moyen d’oser s’entendre pour
se faire entendre, bien au-delà de la salle
de cours. Dans Choisissez votre destin génétique (3), le professeur Gilbert Deray
explique que la musique possède de sérieuses propriétés médicales. Produire
cette musique par le chant est une bonne
façon d’en augmenter les bienfaits.
1. zen-and-sounds.com. 2. tigreyoga.com, ilhem.com. 3. Ed. Fayard.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Beauté
172
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
173
Un éclat d’hiver
Pour un make-up naturel et rayonnant,
fond de teint, enlumineur et blush se
superposent en transparence. Comment
les choisir, les appliquer, et notre
sélection.
Par Nolwenn du Laz — Photo Sophie Tajan
Stylisme Agathe Gire
Les conseils de Laura Mercier,
make-up artist
Miser sur un fond de teint invisible
L’idée n’est pas que l’on vous félicite pour votre maquillage mais
sur votre belle peau. Le fond de teint satiné doit être très in,
imperceptible, ton sur ton avec la carnation et appliqué par
touches juste où l’on en a besoin, pour uniier la carnation et
corriger les rougeurs dif uses.
Débardeur Missoni.
Mannequin Polina/
Premium Model.
Casting Rama.
Coifure Tomoko/
Calliste. Maquillage
Tiina Roivainen/
Airport Agency.
Manucure Virginie
Mataja/Airport
Agency.
Appliquer son enlumineur aux bons endroits
Il donne du relief, chasse le terne et assure l’illusion d’une peau
super-fraîche. On le pose en rond en haut de la pommette, sur
l’arcade sourcilière, à la pointe du menton et sur l’arête du nez.
Attention à ne pas forcer la dose et à fuir les ridules du contour
des yeux. Choisir une formule stick sur une peau nue bien hydratée ou une texture poudre, appliquée au pinceau, par-dessus
un fond de teint ou une autre poudre translucide.
Choisir un blush lumineux
C’est un allié pour donner de la vie, comme un rouge à lèvres,
mais en plus facile à porter et latteur pour toutes.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Beauté
174
1
3
2
4
LE PLUS :
LES GÉLULES
ÉCLAT
NOTRE SÉLECTION DE FONDS DE TEINT INVISIBLES
1. Couvrant et longue tenue Fond de teint Illuminateur Transparent de Nars, 45 €.
2. Lumineux et hydratant Flawless Lumière de Laura Mercier, 48 €. 3. Vibrant
et fusionnel Fond de teint Dior Forever Skin Glow de Dior, 50 €. 4. Frais et nomade
Touche de Teint Lumière Hydratation et Confort SPF15 Vitalumière Glow de Chanel, 57 €.
1
2
3
Pour soigner son glow de
l’intérieur, rien de tel qu’un
complément alimentaire bien
pensé. Mathilde Lacombe,
ex-Birchbox, a lancé Aime
avec la micro-nutritionniste
Valérie Espinasse, trois
références associant plantes,
vitamines et probiotiques.
Notre préférée, French Glow,
inclut bourrache, acide
hyaluronique, acide
alpha-lipoïque pour renforcer
la luminosité de la peau,
même nue, à raison de deux
gélules chaque matin.
French Glow d’Aime, 30 €
les 60 gélules sur aime.co.
5
4
NOTRE SÉLECTION D’ENLUMINEURS
1. Translucide et brillant Gloss Yeux 01 Sheer Scandal d’Estée Lauder by Violette,
21 €. 2. Bicolore et métallisé Duo Stick Face Highlighter Gold Attraction Edition
01 Light Clash d’Yves Saint Laurent, 33 €. 3. Chair et crémeux Illuminateur Visage
Chubby Stick 01 Hefty Highlight de Clinique, 25 €. 4. Champagne et subtil Enlumineur
Stick La Lumière de 1944 Paris, 22 €. 5. Rose et rafraîchissant Stylo Lumière Booster
d’Eclat Instantané 1 Pearly Rose de Sisley, 44 €.
1
2
3
4
5
6
7
8
1. Satiné et bio Blush BioMineral Fresh Glow Satin Soft Pink
d’Estelle & Thild, 34 € sur net-a-porter.com. 2. Léger et
modulable Blush Minimalist WhippedPowder 07 Setsuko de
Shiseido, 40 €. 3. Poudré et éclatant Blush Cheek Pop
04 Plum Pop de Clinique, 25 €. 4. Aqueux et flashy Blush
Mémoire de Forme 1 Rose Extravagant de Givenchy, 25 €.
5. Modulable et illuminateur Glow 2 Go 01 Glowin Pink de
Clarins, 35 €. 6. Liquide et vaporeux Blush Liquide
Professionnel A-blush 50 Rose Pastel de Giorgio Armani, 42 €.
7. Poudré, pour lèvres et joues Powder Kiss Lipstick
Sultriness de M.A.C., 19,50 €. 8. Onctueux et radieux Fard à
Joues Crémeux en Stick Velvet Touch 03 Coral Rose de Kiko, 8,95 €.
THIERRY LEGAY.
NOTRE SÉLECTION DE BLUSH LUMINEUX
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
C
FAITES CONFIANCE
À VOTRE TAMPON
omme beaucoup de femmes, vous vous posez des questions
sur la qualité des produits que vous utilisez.
Chez Tampax, ces questions nous tiennent à cœur !
LE SAVIEZ-VOUS ?
Tampax Cotton Comfort, ainsi que Tampax Compak et Tampax Compak Pearl
sont testés par le label indépendant STANDARD 100 d’Oeko-Tex®
(contrôle des substances indésirables).
Blln]^Ûeb¯k^lk^lihglZ[e^l!f^f[k^]^eZllh\bZmbhg<hmmhgE>:=LÁ"
M^lm®iZke^eZ[^ebg]®i^g]ZgmLM:G=:K=*))]H^dh&M^q
Hypoallergénique et de qualité pharmaceutique
Notre fournisseur de coton est une entreprise familiale fondée en 1900. Leur coton est :
®
MZfiZql^g`Z`^¨\hffngbjn^k]^fZgb¯k^mkZgliZk^gm^lnkeZ\hfihlbmbhg
de ses produits. Retrouvez l’ensemble des composants de tous les
tampons Tampax directement sur les paquets!
NOUVEAU
Tampons
100% COTON
Applicateur en plastique végétal
0%
f
Sans parfum et colorant
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Beauté
176
L’ordonnance
Gregoris, ambassadeur make-up Shiseido,
nous livre ses meilleurs produits et ses astuces, du mascara à petit
prix au complément alimentaire coup de fouet. Par Nolwenn du Laz
Gregoris,
make-up artist
Shiseido
cuillérée d’huile de lin à ma
salade de fruits, riche en oméga 3
et vitamines A, B et E.
1
Le baume à lèvres multifonction
A la fin du make-up, je vaporise
cette brume pour apporter de la
vie. On ne voit plus le
maquillage, juste une belle fille.
Brume Eau Cellulaire d’Institut Esthederm,
20 € les 100 ml (1).
Le contour des yeux infaillible
Obsédé par le contour des yeux,
quand je veux être nickel, je sors
cette boîte du réfrigérateur,
j’imbibe la compresse de liquide et
laisse poser 10 min, jamais plus.
Eye Decompress de Talika, 19,90 € les six.
Le meilleur mascara en supermarché
Je n’ai pas trouvé mieux que ce
mascara ultra-noir à mini-brosse
pour attraper les cils dans le
coin interne de l’œil et séparer
ceux du bas avec finesse.
The Skinny Mascara de Nyx, 7,90 €.
L’hydratant gorgé de vitamine C
Cette formule clean beauty
américaine à la vitamine C hydrate
et lisse la peau. Le make-up qui
suit a l’air frais.
Aura Supreme Active Elixir Crème
de Recherche Beauté, 90 $
sur recherchebeaute.com.
L’huile à consommer coup de fouet
La nourriture saine a changé ma
peau. J’ajoute chaque matin une
L’autobronzant le plus discret
L’hiver, j’applique une à deux fois
par semaine cet autobronzant léger
et liquide après gommage et crème
hydratante. Il fait le teint
légèrement hâlé et un joli glow.
2
L’Eau Tan de Chanel, 56 € les 75 ml (2).
Le duo démaquillant minute
Je masse cette crème une minute
avant de rincer à l’eau tiède et
d’appliquer cette eau micellaire
(moins desséchante que les autres)
à l’aide d’un coton.
3
Soin Visage 1 Minute Flash Rinse de Ren,
38 € les 75 ml. Eau Micellaire Ultra de
La Roche-Posay, 12,60 € les 400 ml (3).
Le rouge à lèvres le plus résistant
Il glisse et hydrate comme un baume
et tient toute la journée. Mes
teintes préférées vont à toutes :
222 Quinza Red (rouge brique) et
211 Rose Muse (nude rosé).
4
VisionAiry Gel de Shiseido, 32 € (4).
L’anticerne imperceptible
Il couvre suffisamment mais sa
texture fine reste indécelable. Le
résultat est toujours impeccable.
Correcteur Ultra-Longue Tenue Flawless
Fusion de Laura Mercier, 30 € (5).
5
VINCENT FLOURET. JACQUES GIRAL. PRESSE (X4).
La brume cellulaire spécial éclat
Je pose aussi sur les joues, comme
un blush en stick, ce baume à
lèvres rosé qui hydrate bien, pour
un effet bonne mine naturel.
Sugar Bloom Tinted Lip Treatment SPF15 de
Fresh, 25 € chez Sephora.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
177
L’objet choisi d’Hélène Darroze : sa barrette
THIERRY LEGAY.
La chefe deux fois étoilée ne se sépare jamais de cet accessoire
de tête. Un cadeau qui lui est cher, mais aussi un symbole de féminité
quand elle est en cuisine. Par Aurélie Lambillon
« Cette barrette m’a été
oferte par mon petit-neveu
et illeul, Clément. A
l’époque, il avait 2 ou 3 ans.
Il marchait à peine. C’était le
premier petit-enfant de la
famille. Comme tous les
premiers, c’était l’enfant star
et je m’en occupais beaucoup.
Quand il est né, mon frère
habitait encore à côté de la
maison familiale, à SaintJustin, dans les Landes. Un
vieux moulin isolé dans la
forêt que nos parents avaient
restauré. Nous devions avoir
10 ans quand nous nous y
sommes installés, et mon
frère et moi y avons grandi.
Là, j’étais rentrée pour les
fêtes de Noël et je dormais
dans ma chambre
d’adolescente. J’étais arrivée
très tard dans la nuit. Je
faisais la grasse matinée,
quand j’ai entendu les petits
pas de Clément qui cherchait
à grimper dans mon lit. Il
était tellement heureux de
me faire ce cadeau. Depuis ce
jour – Clément a 18 ans
aujourd’hui –, cette barrette
ne m’a plus quittée. Elle s’est
cassée il y a quelques mois.
Elle ne pinçait plus. J’étais
très embêtée et l’homme
d’entretien du restaurant l’a
réparée. Je la garde dans ma
boîte à bijoux même si
maintenant je la mets moins :
plus au quotidien ? Devoir
toujours être habillée de la
même façon : un jean, ma
veste à même la peau et des
derbys noirs Saint Laurent
confortables comme des
chaussons mais maintenant
introuvables. Cela simpliie
les choix le matin mais les
robes me manquent. Et aussi
ne pas pouvoir me maquiller
car le maquillage coulerait en
cuisine. Je ne peux donc
exprimer ma féminité que
par la coifure, même si, pour
une question d’hygiène, j’ai
rarement les cheveux
détachés au restaurant. Je les
ramasse en chignon que je
ixe avec des pinces ou des
barrettes. Je n’utilise que très
rarement des élastiques, je ne
fais pas de queues de cheval.
Aujourd’hui, par exemple, je
porte une jolie barrette en
forme de feuille. Mais celle
que je vous ai coniée, j’y
tiens vraiment comme à la
prunelle de mes yeux. »
j’ai peur de la perdre ou de la
recasser, ce qui me rendrait
très malheureuse. J’ai
conscience que c’est un objet
un peu kitsch – je ne suis pas
sûre que je l’aurais achetée -,
mais j’aime qu’elle soit très
colorée. C’est presque un
bijou. Elle me tient bien les
cheveux et ma chevelure
épaisse la supporte, mais elle
est un peu lourde. C’était
pourtant bien choisi car il
m’est important de pouvoir
rester féminine dans mon
métier. Ce qui me frustre le
Tous
nos conseils
beauté sur
marieclaire.fr/
beaute.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Beauté
178
Le produit culte
Estompeuse de rides ultra-complète
inspirée par la médecine esthétique, la Crème Absolue Time-Filler
de Filorga est devenue un incontournable en pharmacie. Les raisons
de son succès. Par Céline Mollet — Illustration Silvana Mariani
perte de densité du matelas
cutané. Sillon naso-génien,
vallée des larmes peuvent
ainsi être repulpés grâce à de
l’acide hyaluronique de haut
poids moléculaire encapsulé,
associé à un peptide favorisant
la production de collagène.
6.
Les rides de déshydratation sont, quant à elles, traitées grâce au NCTF, un
complexe de cinquante ingrédients revitalisants (vitamines,
minéraux…) utilisés en mésothérapie, combiné à un extrait
végétal capteur d’eau.
1.
Spécialistes des traitements injectables, les
laboratoires Filorga se sont appuyés sur leur
expertise pour créer en 2007 une ligne de cosmétiques inspirée de la médecine esthétique.
2.
Après plusieurs années de recherche et des
centaines d’essais, Time-Filler, une crème
capable de traiter tout type de rides, a vu le
jour en 2012.
3.
Inspiré des diférentes techniques de médecine esthétique pour lutter contre les rides, ce
produit est un succès dès son lancement. Il s’en
vend aujourd’hui un pot toutes les 30 secondes
dans le monde.
7.
Time-Filler a un efet peeling. Son composant ? Un extrait de criste-marine, qui aide à
lisser les rides de surface et les micro-cassures
cutanées.
8.
Time-Filler se décline désormais en soin
dédié aux peaux mixtes, en masque lissant en
15 min chrono, en contour des yeux et en sérum.
Une crème de nuit va bientôt voir le jour, pour
gommer les rides du sommeil, les marques
d’oreiller, les traits gonlés…
9.
Ce soin s’adresse à toutes les femmes, quel
que soit leur âge. Il s’applique matin et soir sur
le visage et le décolleté parfaitement démaquillés.
4.
Pour combattre les rides d’expression et de
crispation, comme celles du front, des pattesd’oie ou du lion, Time-Filler s’inspire de la
toxine botulique. Il mise sur un tripeptide qui
inhiberait la contraction musculaire pour décrisper les traits sans efet igé.
10.
Sa texture crème géliiée, très fraîche, laisse
un ini velours sur la peau. Ses pigments softfocus gomment les irrégularités et les reliefs du
visage. Aussitôt appliqué, ce soin donne une
impression de peau uniiée. Son eicacité est
visible en trois jours seulement.
5.
Dans l’esprit des injections de comblement
à l’acide hyaluronique, ou « illers », Time-Filler
cible les rides profondes engendrées par une
Crème Absolue Correction Rides Time-Filler de
Filorga, 59,90 € les 50 ml.
Dans la même famille
Protecteur
Ce cocktail d’acides
hyaluroniques et de
glycine saponine agit
sur les rides
profondes, l’aspect
rebondi et
l’hydratation de la
peau. Protège aussi du
photovieillissement.
Soin de Jour Hyaluron-Filler
SPF30 d’Eucerin, 28,10 €.
Apaisante
L’acide hyaluronique
et l’ascofilline
lissent les rides, les
nacres et les pigments
donnent l’illusion
d’une peau défatiguée,
et l’eau thermale
calme les irritations.
Crème PhysioLift Jour
d’Avène, 31,50 €.
Réparateur
Ce mélange d’acide
hyaluronique, d’eau
thermale et de
vitamine B5 restaure
la barrière cutanée,
hydrate et traite les
rides en un geste.
Soin Anti-Rides Réparateur
Repulpant Hyalu B5 de La
Roche-Posay, 28,50 €.
Renforcé
Une formule généreuse
qui mise sur quatre
formes d’acide
hyaluronique pour agir
sur les rides.
Soin Anti-Rides Puissance 4
Hyalurides LP de Dr Pierre
Ricaud, 49,90 €.
Tous
nos conseils
beauté sur
marieclaire.fr/
beaute.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
179
L’expertise de Nicolas Maury
Utilisateur quotidien de crèmes, soins et sérums
visage, produits qui le fascinent et l’accompagnent
depuis l’enfance, l’acteur teste chaque mois notre
sélection et commente ses préférés.
Par Nolwenn du Laz — Photo Jules Faure
Le masque de nuit que j’applique le
temps d’une sieste
L’huile visage qui nourrit comme
une recette de grand-mère
Ce sérum-en-masque de nuit pénètre rapidement sans coller et se laisse poser
toute la nuit sans tacher l’oreiller, le chat
ou le partenaire. Sa texture rosée très hydratante calme les irritations et la peau
sensibilisée. J’adore son odeur lorale, poudrée et sucrée, idèle à la cosmétique française. Elle me rappelle mon adolescence
et me rend nostalgique. C’est un si beau produit, si
réconfortant, qu’il m’arrive aussi de l’appliquer le
temps d’une sieste, le week-end.
Cette huile certiiée bio, sans paraben, est
super. Elle est bizarrement assez légère et
pénètre rapidement. C’est un cocktail
d’huiles gorgées d’oméga 3, 6 et 9 : jojoba,
amande douce, avocat, germe de blé,
olive… C’est assez magique car elle ne fait
pas briller. Même si on a la peau grasse, on
peut et même on doit y aller. Elle calme,
repulpe, a un pouvoir antioxydant. Elle donne l’impression de soigner les fondations de sa peau, de
nourrir profondément comme avec une recette de
grand-mère, version healthy.
Hydra Zen Masque Nuit de Lancôme, 70 €.
PRESSE.
Huile Intense de Delbôve, 69 € au Bon Marché.
Le fond de teint pour hommes qui agit
comme un filtre Instagram léger
Le baume à la rose pour les lèvres que
j’adore emporter au cinéma
J’ai été le premier à tester ce luide en septembre
dernier, grâce à une maquilleuse. Et j’ai tout de
suite apprécié le résultat : très léger mais comme
doté d’un iltre Instagram. Rien de visible, sauf moi,
en mieux. J’avais peur que ce produit de maquillage
pour homme soit stéréotypé mais il est si
subtil que même des femmes vont l’aimer.
Je l’utilise quand j’ai l’air fatigué. Il s’étale
facilement, uniie pour ne déposer qu’un
voile de poudre évanescent, et est très peu
parfumé. Il faut juste se faire conseiller sa
teinte. La mienne est la Light, idéale pour
mon teint pâle.
J’aime cette marque bio vegan anglaise, spécialiste
en botanique. Ce baume très précieux pour les lèvres,
ultra-concentré en rose – bois, huile essentielle et
eau –, est mon allié idéal tout l’hiver, à la fois hydratant et légèrement exfoliant pour enlever
les peaux mortes des lèvres. Son odeur divine, entre liqueur et pétales de rose froissés, est addictive. On dit que le parfum de
cette leur a le pouvoir de venir hanter les
rêves. Le petit pot dure des mois. J’adore
l’emporter au cinéma pour m’en remettre,
en couche épaisse, toutes les 20 min.
Le Teint Boy de Chanel, 65 €.
Baume à Lèvres Rosey de Mamiel, 20 €
sur moncornerb.com.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Croisière Gastronomique
ÉDITION 2019
FUERTE AMADOR - CALLAO
Du 23 octobre 2019 au 1er novembre 2019
à bord de L’Austral
À partir de
3 090 €(1) par personne
P
our sa huitième édition, nous vous
invitons à embarquer à bord d’un
luxueux yacht de la compagnie
PONANT, à l’occasion d’une croisière
gastronomique exceptionnelle.
Au départ de Fuerte Amador, L’Austral vous
emmènera pour une croisière de 10 jours
reliant les îles sauvages du golfe de Panama
à la terre légendaire des Incas au Pérou.
Au gré des visites, vous vous laisserez
surprendre par des instants culinaires
et œnologiques d’exception : trois
dîners de gala réalisés par un chef étoilé
présent tout au long de la croisière,
démonstrations et ateliers, conférences…
Une attention particulière sera portée
aux vins, avec la présence d’un Meilleur
sommelier du monde qui animera et enrichira
votre voyage avec des dégustations
de flacons qu’il aura sélectionnés.
Aux côtés de ces invités prestigieux,
les membres de la rédaction présents
à bord partageront avec vous leur
passion pour la gastronomie.
En partenariat avec
Contactez votre agence de voyages ou appelez le
www.ponant.com
(1) Tarif Ponant Bonus par personne sur la base d’une occupation double, sujet à évolution, taxes portuaires incluses. Plus d’informations dans la rubrique « Nos mentions légales » sur www.ponant.com. Droits réservés PONANT. Document et photos non contractuels. Crédits photos : © PONANT – Dorothée Mouraud / Nathalie Michel / François Lefebvre.
COMMUNIQUÉ
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Inspirations
IKEA.
Combinés nordiques
Avec sa collection limitée
Självständig, Ikea a, pour ses 75 ans, imaginé une série de tapis,
coussins et poufs modulables. Ludiques, de couleurs vives, ils
ont été conçus pour être agencés selon les envies et créer des
combinaisons personnelles. Une suite logique au « Ikea hacking »,
le phénomène qui consistait à customiser, voire transformer, des
pièces de la marque suédoise pour les rendre uniques. Par Johanna Seban
Collection Självständig, tapis à partir de 79 €, poufs à partir de 19,99 €.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Cuisine
182
Des soupes à croquer
Taillés en morceaux et cuits dans un bouillon
aromatisé, les légumes libèrent toutes leurs saveurs.
Du phô vietnamien au pistou méridional, quatre
recettes pour redonner du goût et des couleurs à l’hiver.
Par Eric Solal — Photos Jan Baldwin — Set design Tamara Vos
Bouktouf à la courgette,
aux fèves et aux herbes
Préparation : 30 min.
Cuisson : 50 min.
Pour 6 personnes :
3 c. à s. d’huile d’olive,
2 oignons, 350 g de tomates
en quartiers pelées surgelées,
3 gousses d’ail, 3 pommes
de terre à chair ferme,
2 sachets de galets de bouillon
de volaille surgelés (Picard),
3 courgettes, 300 g de petites
fèves surgelées, 1 c. à c.
de paprika, 150 g de pâtes
« langue d’oiseau » (ou risoni
chez Barilla, risetti
chez Panzani), 1 bouquet
de coriandre, 5 branches
de basilic, 5 branches
de menthe, sel, poivre.
Dans l’huile chaude, faites fondre les
oignons hachés. Ajoutez les quartiers
de tomate et l’ail émincé. Laissez
fondre. Pelez et coupez les pommes
de terre en morceaux. Précipitez-les
dans la casserole et versez le bouillon
réalisé avec 3 l d’eau. Ajoutez les tiges
de toutes les herbes, icelées ensemble. Portez à ébullition et laissez
cuire pendant 20 min. Taillez les
courgettes en gros dés et ajoutez-les
dans le bouillon, avec les fèves surgelées, le paprika, les pâtes et du sel.
Laissez cuire pendant 15 min. Vériiez
l’assaisonnement, poivrez. Retirez les
tiges icelées. Hachez les herbes ensemble et ajoutez-les à la soupe, juste
avant de la servir.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
183
Soupe phô aux légumes
et aux boulettes de porc
Préparation : 30 min.
Cuisson : 25 min.
Pour 6 personnes :
1/2 chou vert frisé,
4 carottes, 3 navets,
4 poireaux, 2 anis étoilés,
2 clous de girofle, 1 bâton
de cannelle, 1 c. à c.
de coriandre en grains, 1 noix
de gingembre émincé, 3 bâtons
de citronnelle, 8 galets
de fond de veau surgelés
(Picard), 200 g de nouilles
chinoises, 1 bouquet
de coriandre, sel, poivre.
Pour les boulettes :
450 g de côtes de porc
dans l’échine, 1 gousse d’ail,
2 tranches de pain de mie,
5 cl de lait, 1/2 bouquet
de coriandre, 1 œuf, 1 c. à s.
de crème épaisse, farine.
Dans un faitout, réunissez le chou
coupé en quatre, les carottes et les
navets en morceaux, les poireaux nettoyés en tronçons. Ajoutez les épices,
le gingembre émincé, la citronnelle
nettoyée et émincée, et les galets surgelés. Couvrez d’eau, salez et portez
à ébullition pour 20 min. Otez l’os de
la viande et taillez la chair en cubes,
que vous mixez avec l’ail, la mie de
pain trempée dans le lait, les feuilles
du demi-bouquet de coriandre, l’œuf
et la crème. Salez et poivrez. Formez
des boulettes et plongez-les dans la
soupe. Laissez cuire 5 min. Ajoutez
les nouilles et les feuilles du bouquet
de coriandre dans la soupe, et servez.
Les deux familles de potages
En cuisine française, les potages se préparent soit passés – c’est-à-dire mixés, lissés ou
veloutés –, soit taillés, composés d’un bouillon et de menus morceaux de légumes, de
viande ou de poisson coupés à la main. Le bouillon s’élabore de lui-même pendant la
cuisson, grâce aux éléments aromatiques des légumes, de la viande ou du poisson qui
migrent dans le liquide.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Cuisine
184
Soupe au pistou
Préparation : 30 min.
Cuisson : 1 h.
Pour 6 personnes :
2 carottes, 2 pommes de terre
à chair ferme, 1 navet,
100 g de haricots verts,
2 courgettes, 2 gros oignons,
3 gousses d’ail, 250 g
de tomates en quartiers
pelées*, 300 g de haricots
blancs*, 3 c. à s. d’huile
d’olive, 1 bouquet garni,
60 g de macaronis, sel, poivre.
Pour le pistou :
3 grosses gousses d’ail,
1 pincée de sel, 12 grandes
feuilles de basilic,
6 c. à s. de parmesan râpé,
4 c. à s. d’huile d’olive.
Taillez en petits dés les carottes, les
pommes de terre et le navet épluchés,
les haricots verts eilés et les courgettes. Hachez les oignons et l’ail.
Dans l’huile chaude, faites fondre les
oignons, ajoutez l’ail et les tomates.
Laissez cuire et épaissir. Versez 3 l
d’eau et ajoutez carottes, navet, haricots blancs, pommes de terre et bouquet garni. Après 45 min de cuisson,
ajoutez courgettes, haricots verts et
macaronis. Salez et poivrez. Comptez encore 10 min de cuisson. Pour le
pistou, mixez ensemble tous les ingrédients jusqu’à obtenir une pâte homogène. Retirez le bouquet garni de
la soupe. Rectiiez l’assaisonnement,
incorporez le pistou. Servez brûlant.
(*) Surgelés en hiver.
L’art du bouillon
Aujourd’hui, nous privilégions les cuissons courtes, ce qui ne laisse pas beaucoup de
chance au bouillon de devenir savoureux. L’astuce consiste à remplacer l’eau de cuisson
par un bouillon déjà aromatisé (de légumes, de volaille ou fumet de poisson), à préparer
soi-même ou à acheter dans le commerce. Privilégiez des légumes bien frais (de producteurs locaux) et de petites tailles (à l’arôme plus délicat).
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
185
Tom yam kung
(crevette-citronnelle-coco)
Préparation : 35 min.
Cuisson : 15 min.
Pour 6 personnes :
3 carottes, 3 oignons nouveaux,
2 gousses d’ail, 2 bâtons
de citronnelle, 1 noix
de gingembre, 1 citron vert
bio, 2 c. à s. d’huile
d’arachide, 8 petits
champignons de Paris,
24 crevettes décortiquées,
1,5 l de bouillon de volaille,
20 cl de lait de coco,
1 c. à s. rase de pâte
de curry rouge, 2 c. à s.
de sauce nuoc-mam,
1 bouquet de coriandre, sel.
Emincez les carottes, le blanc des oignons (taillez le vert en petits tronçons) et l’ail. Otez les trois premières
couches de la citronnelle, ainsi que
les extrémités des tiges. Ecrasez le
reste avant de l’émincer. Taillez le
gingembre pelé en ins bâtonnets.
Râpez le zeste du citron, puis récupérez son jus. Dans un wok où chaufe
l’huile, faites sauter les crevettes pendant 2 ou 3 min. A leur place, faites
revenir durant 3 min les blancs d’oignon, les carottes, l’ail, les champignons coupés en quatre, la citronnelle
et le gingembre. Versez le bouillon et
le lait de coco. Portez à ébullition,
puis laissez cuire pendant 5 min.
Ajoutez la pâte de curry, le nuocmam, le jus de citron, son zeste, le
vert des oignons, la coriandre et les
crevettes. Servez brûlant.
Comment exalter la saveur des légumes
Plus les légumes sont taillés menus, plus leur parfum se dif usera. Pour plus d’arôme,
on peut les faire suer à feu doux dans du beurre ou de l’huile, mais sans les laisser colorer, pour ne pas modiier leur goût. En les salant au début de cette étape, vous les aiderez
à se débarrasser de leur eau de végétation. Ensuite, noyez-les de bouillon et laissez cuire.
Poivrez au moment de servir, pour ne pas anéantir les saveurs délicates du potage.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Jeux
186
Jouez et gagnez
Envoyez le code du lot
pour lequel vous souhaitez participer
par SMS au 74400
Par Sophie Lebas
0,75 € par SMS + prix d’un sms × 4 maximum
7 duos Hyalu B5 visage et yeux
de La Roche-Posay
20 cofrets EfiDerm
Les cosmétiques naturels EiDerm Visage
et Corps misent sur les vertus des plantes,
ou actifs, 100 % d’origine naturelle. Sans
paraben, ni silicone, ni colorant. Chouchoutez-vous avec ces trois soins EiDerm : l’Eau
Micellaire Hydratante, la Crème Onctueuse
Nourrissante et l’Exfoliant Doux.
effiderm.com
(Valeur : 49,70 €)
Code : MCEFFIDERM
Pour toute 1re commande,
un exfoliant doux offert
avec le code MC0119
sur effiderm.com
10 crèmes de jour
HERIT.AGE Esenka
Ce soin* anti-âge pointu renferme 28 bioactifs anti-vieillissement issus de l’olivier
andalou et de sa leur, arbre millénaire
connu pour sa capacité à se régénérer. Il
rétablit l’élasticité et la densité de la peau,
qui apparaît alors plus lisse, éclatante et
repulpée. Sa texture ultra-légère vous enveloppe d’un confort immédiat prolongé.
* Produit bio (label Cosmébio), développé et fabriqué en Aquitaine.
Ce sérum gel ultra-frais, composé d’un duo
d’acides hyaluroniques et d’actifs apaisants
et réparateurs repulpe, restaure la barrière
d’hydratation de surface et active la régénération cutanée. Votre peau paraît plus
rebondie. Elle est plus souple. Enrichie en
pigments minéraux louteurs pour un résultat correcteur immédiat, la texture légère et
vite absorbée de Hyalu B5 Yeux constitue
une excellente base de maquillage. Votre
regard est reposé, défatigué.
laroche-posay.fr
(Valeur : 63,50 €)
Code : MCB5
esenka.fr
(Valeur : 65 €)
Code : MCESENKA
Gardez un teint frais et lumineux tout l’hiver ! La lotion peeling
exfoliante, régénérante et anti-oxydante Aqua Merveilleuse, lisse
les ridules, améliore le grain de la peau et gomme la grisaille pour
raviver l’éclat et uniformiser le teint. Le Masque Merveilleux de
nuit aux huiles essentielles Bio favorise un sommeil réparateur et
régénère la peau. Sa texture baume fondante hydrate et repulpe
pour une peau plus lisse, plus fraîche, et des traits reposés au
réveil. Deux soins certiiés Bio par Ecocert et labélisés Cosmébio.
sanoflore.fr
(Valeur : 48 €)
Code : MCSANOFLORE
7 difuseurs de parfums
d’ambiance Scentys
Odyscent est le premier difuseur de
parfums de créateurs. Doté de la technologie
Scentys du parfum en capsules, sans alcool
ni solvant, il parfume délicatement la
maison, en toute sécurité. Sa batterie longue
durée et sa jolie poignée en cuir permettent
de l’utiliser tout au long de la journée, où
que vous soyez. A vous les escapades
sensorielles !
scentys.com
(Valeur : 149 €)
Code : MCSCENTYS
Tous les gagnants de nos jeux sur http://gagnants.marieclaire.fr/gagnants.html
Règlement disponible gratuitement sur demande par e-mail à jeuxgmc@gmc.tm.fr ou par courrier à GMC Media – Sophie Lebas, Marie Claire jeux janvier 2019 – 10, bd des
Frères-Voisin, 92130 Issy-les-Moulineaux. Gagnants déinis par Instants gagnants ou tirage au sort. Un seul gagnant par foyer, mêmes nom, adresse, téléphone. Réclamation
des lots dans un délai de un mois après la date de in du jeu. Remboursement sous forme de timbres postaux, au tarif maximum soit de 0,78 € (par SMS) ainsi que le timbre de la demande
de remboursement (tarif lent en vigueur), sur demande écrite à l’adresse ci-dessus et expédiée au plus tard un mois après la in du jeu et comportant obligatoirement : nom du jeu, code SMS,
date et heure de participation (ou de la facture d’achat de la carte prépayée). Une seule demande de remboursement par personne, par foyer et par jeu. Jeux en tirage au sort ouverts du
4 janvier au 3 février 2019.
PRESSE. PHOTOS NON CONTRACTUELLES. LES PRIX SONT INDICATIFS.
5 merveilleux rituels visage bio Sanoflore
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Offrez-vous une année
200%
Féminine - Mode - Beauté - Style - Sexy !
INCLUS
Notre sélection de Bienvenue
de produits de beauté
12 numéros
12 numéros
1
€50
Retrouvez notre sélection
de produits de beauté, l’idéal
pour vous chouchouter et
prendre soin de vous.
le numéro
Valeur totale de plus de 65 €
BULLETIN
D’ABONNEMENT
Par internet :
www.magazines.fr/marieclaire
Code express DUO799
OUI, je profite de l’offre duo d’abonnement d’ 1 an à
Marie Claire + Cosmopolitan à 1,50 €/numéro
soit 36 € et je reçois « la sélection Bienvenue »
(74,60 € de remise)
E99F
01 84 888 222
(prix d’un appel local)
Par courrier en retournant ce bulletin avec votre règlement à :
MARIE CLAIRE - Service abonnements
Libre réponse 92467 - 93509 Pantin Cedex
SANS AFFRANCHISSEMENT
³ Je laisse mon numéro de téléphone et mon email pour le suivi de mon abonnement :
Tél. :
E-mail :
Je choisis de recevoir mes magazines :
U au format POCHE
Par téléphone :
Visuel non contractuel
U au GRAND format
E99G
(83 € de remise)
U Mme
U M.
Prénom :
Nom :
Adresse :
Je règle le total de 36 €
JE RÈGLE PAR U Chèque bancaire libellé à l’ordre de Marie Claire
Code Postal :
Ville :
U Je souhaite recevoir les offres des partenaires de Marie Claire
U Carte bancaire N°
Date et signature obligatoires :
Expire fin :
Cryptogramme
3 derniers chiffres
au dos de ma carte
*Par rapport au prix de vente au numéro. Offre valable 3 mois en France métropolitaine. Pour l’étranger, veuillez nous consulter. Vous pouvez acheter séparément le magazine Marie Claire et le magazine Cosmo à leur prix de vente au numéro + 2,50€ de frais de port ainsi que la
Sélection Bienvenue pour 65€ + 5€ de frais de port. Vous recevrez le premier numéro de votre abonnement dans un délai de 3 à 4 semaines à compter de la réception de votre règlement ainsi que votre article dans la limite des stocks disponibles. Le cas échéant, un produit d’une
valeur équivalente ou supérieure vous sera proposé. Les informations qui vous sont demandées sont destinées à la société Marie Claire album SA. Elles sont collectées et utilisées à des fins de traitement de votre abonnement. Le cas échéant, votre adresse mail sera utilisée pour
suivre votre abonnement et vous envoyer les communications dont vous bénéficiez en tant qu’abonné. En application de la règlementation applicable, vous disposez des droits d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition, à la portabilité des données et à la limitation des
traitements. Pour exercer vos droits, veuillez contacter le Groupe Marie Claire (GMC) par mail à dpo-mc@gmc.tm.fr ou par courrier à Groupe Marie Claire-DPO - 10, boulevard des frères Voisin - 92130 Issy Les Moulineaux, en justifiant de votre identité. Vos données postales sont
susceptibles d’être transmises à nos partenaires commerciaux. Si vous ne le souhaitez pas, merci de cocher cette case U ou de nous en informer à l’adresse ci-dessus. Pour toute information complémentaire, consulter notre Politique de Confidentialité sur le site www.magazines.fr.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Horoscope
188
Par Carole Vaillant — Illustration Isabelle Feliu
Vierge
Capricorne
22.12 — 20.1
Emotions Le Soleil réveille votre énergie. Ça tombe bien, car l’amour
s’annonce aussi surprenant qu’excitant, et souvent très romantique.
Ambition Vous avez des idées ? Défendez-les. Mercure vous
donne les armes pour convaincre. En revanche, tenez compte
d’un contexte un peu agressif qui encourage les rivalités.
Bélier
21.3 — 21.4
Emotions Après quelques mois en sourdine,
Vénus et Mars redonnent à l’amour son caractère
libre et spontané. Le désir va renaître et vous
transporter. Une rencontre ? Misez sur le 22.
Ambition Là aussi, nouveau départ. Comptez
sur un regain de motivation et un contexte dédié
à l’action. Démarquez-vous, imposez votre style,
c’est le moment de faire évoluer les choses.
Taureau
22.4 — 21.5
Emotions Amour rime avec plaisir et avenir. En
couple, à vous émois et projets. Célibataire, des
ainités intellectuelles pourraient bien se muer
en désir.
Ambition Démarrage de l’année en douceur,
avec un ciel qui mise sur l’eicacité au quotidien
plus que sur les coups d’éclat. C’est aussi un
moment de choix pour démarrer une formation.
Gémeaux
22.5 — 21.6
Emotions Vénus vous fera palpiter, il est question de désir, de séduction et de rencontre.
Votre attirance pour quelqu’un sera réciproque.
A deux, le regard de l’autre vous motivera.
Cancer
22.6 — 22.7
Emotions Comptez sur une vraie complicité au
quotidien et des projets qui prennent forme.
Célibataire, quelqu’un que vous n’aviez pas remarqué pourrait s’imposer à vous.
Ambition Mars est sur le pied de guerre. Si l’ambiance se révèle très motivante, avec des enjeux
intéressants, la réussite se mérite, et vous allez
devoir accélérer et user de stratagèmes pour
faire valoir vos idées.
Lion
Balance
23.7 — 23.8
Emotions Avec Vénus et Jupiter, l’amour s’exprime en superlatifs et tout devient possible. En
quête du grand amour ? C’est comme si c’était
fait. A deux, vous serez sur le même nuage.
Ambition Ici aussi, le ciel a de grands projets
pour vous. Expansion, chance, airmation personnelle… Proitez-en pour prendre des risques
et vous démarquer.
24.9 — 23.10
Emotions Mars met un peu d’action. Une rencontre ou une situation inédite pourrait se révéler à vous comme un déi (vers le 13). Grâce à
Vénus, la tendresse est de rigueur.
Ambition Délais urgents et tensions sont au
menu. Il vous faudra être être combattante, car
les autres ne s’en priveront pas. Vos atouts :
chance et habileté relationnelle.
Scorpion
24.10 — 22.11
Emotions C’est le moment de briller. Mercure
encourage les rencontres et ouvre le dialogue.
Un projet amoureux ? Jusqu’au 7, Vénus vous
donne les pleins pouvoirs.
Ambition Comptez sur un contexte stable, qui
vous ofre un peu plus de latitude et de recul
pour faire le tri dans vos priorités et être plus
eicace que jamais. Bonus : un ciel propice aux
négociations.
Sagittaire
Ambition Mars initie une période très dynamique, idéale pour faire décoller un projet, bénéicier
de l’élan collectif ou nouer des amitiés professionnelles.
24.8 — 23.9
Emotions Le dialogue est ouvert et les émotions
se libèrent. A deux, c’est le moment de poser
des mots sur vos sentiments. Célibataire, des
échanges virtuels vont vous échaufer.
Ambition La tendance est à l’ouverture, de nouvelles options pourraient s’ofrir à vous, mais
aussi vous demander de choisir. Ne vous emballez pas et faites coniance à votre intuition.
23.11 — 21.12
Emotions Plus de plaisir, de jeu et de bonheur :
grâce à Vénus et Jupiter, vos amours vont décoller. C’est la période idéale pour démarrer une
belle histoire. En couple ? C’est l’état de grâce.
Ambition Aucun obstacle sur votre route, que
des ouvertures et un élan irrésistible à exploiter
d’urgence. Votre énergie explose, et les belles
occasions fourmillent.
Verseau
21.1 — 18.2
Emotions Vénus et Mars allègent et revitalisent
l’amour. Comptez sur une alchimie parfaite avec
votre partenaire. Célibataire, un esprit libre et
ludique va souler sur vos rencontres.
Ambition Cap sur un mois plutôt inspiré et très
dynamique, qui va vous ofrir l’occasion de porter vos idées et d’établir des contacts prometteurs. C’est le bon moment pour vous airmer
sans avoir besoin de vous imposer.
Poissons
19.2 — 20.3
Emotions Vénus et Jupiter ne font pas dans la
demi-mesure. Vous allez aimer et détester avec
force, ne rien vous refuser et vivre pleinement.
Seule ? Rapprochement au travail à envisager.
Ambition Vous êtes
plutôt bien vue, la
Consultez
période est idéale pour
votre horoscope
faire bonne impresquotidien
sion. Mais attention
sur marieclaire.fr.
aux excès et évitez de
astro
vous disperser.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ABONNEZ-VOUS
Rédaction, publicité et vente
MARIE CLAIRE EST ÉDITÉ PAR MARIE CLAIRE ALBUM SAS
CAPITAL 4 347 640 €.
N° 552 062 770 R.C.S. NANTERRE.
DURÉE : JUSQU’AU 31 JANVIER 2054.
PRÉSIDENT ARNAUD DE CONTADES.
PRINCIPAL ACTIONNAIRE HOLDING EVELYNE PROUVOST SAS
CPPAP 0319 K 84444. DÉPÔT LÉGAL : À PARUTION. ISSN 0025-3049.
Important
Nous ne faisons aucune publicité rédactionnelle. Si nous citons une
maison de commerce, c’est uniquement par souci de signaler à nos
lectrices un objet dont la qualité a retenu l’attention de nos
spécialistes. Partant du même principe, les prix ne sont donnés qu’à
titre de renseignement : étant sujets à luctuations, ils n’engagent en
aucun cas notre responsabilité.
La reproduction, même partielle, de tous les articles et illustrations
publiés dans Marie Claire est interdite. © Marie Claire 2018.
La reproduction des modèles des couturiers et de prêt-à-porter est
interdite, même si ces modèles ont été publiés dans des pages de
publicité, Marie Claire décline toute responsabilité pour les
documents envoyés. Publication mensuelle TVA 2,10 %.
PHOTOGRAVURE ALLIAGE/GROUPE AMALTHÉA, CLICHY.
IMPRIMÉ EN ITALIE EUROGRAVURE S.P.A. IN TREVIGLIO (BG).
1
€50
le numéro
d’actu,
de tendances,
de mode,
de beauté
INCLUS
Notre sélection de bijoux
Directeur de la publication
Arnaud de Contades
Contacts du service abonnement et des anciens numéros
MARIE CLAIRE ABONNEMENT
26 BIS, RUE DES POMMIERS, CS 30075, 93501 PANTIN
TÉLÉPHONE : 01 84 888 222 (PRIX D’UN APPEL LOCAL).
INTERNET : MAGAZINES.FR
LESERVICECLIENT@MAGAZINES.FR
TARIFS D’ABONNEMENT
FRANCE 1 AN D’ABONNEMENT AU GRAND FORMAT
A 23 € AU LIEU DE 27,60 €*.
1 AN D’ABONNEMENT AU FORMAT POCHE A 21 € AU LIEU DE 22,80 €*.
ÉTRANGER RETROUVEZ TOUTES LES OFFRES
SUR WWW.MAGAZINES.FR
(*) PRIX DE VENTE AU NUMÉRO.
10, BD DES FRÈRES-VOISIN, 92792 ISSY-LES-MOULINEAUX CEDEX 9.
TÉL. : 01 41 46 88 88. FAX : 01 41 46 86 86.
marieclaire.fr
Découvrez dans votre box, une sélection exclusive de bijoux
pour être la plus belle pour les fêtes de fin d’année!
Valeur totale de plus de 90 €
Visuel non contractuel
HORS ENCARTS
ORIGINE DU PAPIER :
ITALIE
TAUX DE FIBRES
RECYCLÉES : 0 %
CERTIFICATION : PEFC
EUTROPHISATION :
PTOT 0,007 KG/TONNE
Retrouvez cette offre sur
magazines.fr
le site officiel du groupe Marie Claire
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Questionnaire
190
Raphaël Haroche
Il annonce ne pas s’intéresser à ce
que l’on dit de lui. Nous avons donc laissé le chanteur et écrivain
trouver lui-même les mots pour nous parler de ce qui l’anime, alors
que sort en poche « Retourner à la mer »*, qui lui a valu le Goncourt
de la nouvelle 2017. Par Fabrice Gaignault
Oui. Mais ça ne va pas en s’arrangeant.
— Etes-vous garçon ou homme ?
Garçon, dissipé comme il faut. Etre homme implique trop de corvées, allant de la
guerre au bricolage.
—Dormez-vous la nuit ?
Plutôt bien, de 1 h 30 à 7 h 30. Je fais parfois
des siestes dans l’après-midi.
—Votre mère était-elle dominante
ou soumise ?
Ma mère m’a interdit de parler d’elle dans
les interviews.
—Combien de drogues vous
faut-il pour vivre ?
Cinq : le travail, le café à l’italienne, la
bière glacée, le gingembre et Bach.
—Le plus beau regard que l’on
ait posé sur vous ?
Mes enfants, quand je vais les chercher à
l’école.
—Le meilleur conseil que l’on
vous ait donné ?
—Pouvez-vous prendre
une photo de vous ?
Ne jamais consulter Internet pour vériier
ses symptômes.
—La dernière chose que vous
ayez bue et mangée ?
Du chocolat noir et un café.
—Le goût dont vous avez honte ?
Je n’ai jamais eu honte de mes goûts. Je
voue un culte à certains navets et trouve
ridicules de nombreux chefs-d’œuvre.
J’aurais surtout honte de céder à une quelconque police du bon goût.
—Etes-vous violent ?
Pas du tout.
—Que ne supportez-vous pas que l’on
dise de vous ?
Je ne m’intéresse pas beaucoup à ce qu’on
dit de moi.
—Aimez-vous votre prénom ?
Joli, mais trop angélique.
—Citez trois amantes et amants
rêvés au cours de votre vie ?
Mélanie Thierry, Jacqueline Bisset et Shu
Qi.
—Fuir, s’adapter ou combattre ?
En bon élève d’Henri Laborit, je suis pour
« l’éloge de la fuite » ; combattre, quand
il le faut. J’ai rarement envie de m’adapter.
—Votre plus grand plaisir simple ?
Me baigner dans l’océan, chez moi, en
Bretagne.
—La première fois où vous
vous êtes senti libre ?
Dès que j’ai pu vivre de ma musique.
—Votre dernière recherche Google ?
La révolution russe, et Prince piano solo.
La place du sexe dans votre vie ?
Tout en haut de la liste.
Si vous étiez une fée et que vous
pouviez ofrir trois dons à un
enfant naissant, lesquels serait-ce ?
Une voix en or, la beauté et le plus d’humour possible.
(*) Ed. Folio.
RAPHAËL HAROCHE.
—Aimez-vous votre visage ?
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
CAPTURE YOUTH
Résultats visibles constatés par les femmes2 :
Peau lumineuse 98% • Peau lissée 97% • Peau relipidée 97%
- TECHNOLOGIE BREVETÉE JUSQU’EN 20373 -
1
DISPONIBLE SUR DIOR.COM
Le nouveau1 sérum-en-huile revitalisant : une formule
réparatrice qui renforce et protège la barrière cutanée des
peaux fragilisées, pour offrir un nouvel éclat de jeunesse.
La nouvelle1 crème effet peau neuve : une texture gelcrème unique1 UYM PMWWI EJ½RI PI KVEMR HI TIEY IX YRMJSVQMWI PI
teint tout en stimulant le renouvellement cellulaire naturel.
Chez Dior. 2 BUT, 60 femmes, après 1 mois. 3 Brevet FR1759753.
LE NOUVEAU1 DUO « EFFET PEAU NEUVE »
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
1
Размер файла
60 912 Кб
Теги
Marie Claire
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа