close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Les Echos - 17.01.2019

код для вставкиСкачать
En 2018, les
magasins d’applis
ont rapporté
101 milliards de dollars
L’ESSENTIEL
NET RECUL DES PLAINTES
AUX PRUD’HOMMES
Depuis la réforme du Code du travail de 2017 par ordonnances, le
nombre de nouvelles affaires
dép osées a encore baissé de
manière significative. // P. 2
RETRAITE COMPLÉMENTAIRE :
LA CFDT VEUT RENÉGOCIER
Le chantier du pilotage stratégique de l’Agirc-Arrco va s’ouvrir.
La CFDT remet déjà en cause le
malus lié à l’âge de départ qui
vient d’entrer en vigueur. // P. 5
ENTREPRISES
& MARCHÉS
LA PRODUCTION D’EDF
FACE AU DÉFI DES TRAVAUX
Les 58 réacteurs nucléaires en
France ont produit plus en 2018
qu’en 2017. Mais la production
s’installe durablement sous la
barre des 400 TWh. // P. 19
LE PROSPECTUS RÉSISTE
À L’ E-COMMERCE
En dépit des « stop pub » collés
sur les boîtes aux lettres, les distributeurs continuent à utiliser
des prospectus personnalisés
pour attirer les clients. // P. 25
BCE : DOUTES DES MARCHÉS
SUR UNE HAUSSE DES TAUX
Les marchés croient de moins en
moins à une hausse des taux de la
BCE avant 2020. Un statu quo qui
risquerait de pénaliser les banques et de réduire leur capacité de
financement. // P. 27
SANTANDER RENONCE À
DÉBAUCHER ANDREA ORCEL
La banque espagnole ne va pas
embaucher le banquier d’affaires
Andrea Orcel, invoquant une facture « inacceptable », estimée à
50 millions d’euros. // P. 29
Le grand débat
relance
les polémiques
fiscales
Environnement
New York débordée
par ses déchets
Batteries : voyage au cœur
de la Gigafactory de Tesla
l ISF, droits de succession, impôt sur le revenu :
le grand débat national réveille les passions fiscales.
l Le chef de l’Etat a promis qu’il n’y aurait
« ni totem ni tabou », mais a tracé des lignes rouges.
L
e débat fiscal ? Une « passion française », a
reconnu Emmanuel Macron mardi soir en
lançant devant les maires de Normandie le
grand débat national. Une passion qui, y compris
dans la majorité et au gouvernement, ne s’est jamais
vraiment éteinte depuis le début du quinquennat et
se trouve considérablement ravivée avec la crise des
« gilets jaunes ». La transformation de l’ISF en IFI
n’est « pas du tout un tabou, ni un totem », a avancé le
chef de l’Etat mardi soir. De quoi se montrer ouvert
au débat, alors qu’avant son lancement, des « lignes
rouges », dont la réforme de l’ISF, avaient été tracées.
Le grand débat a déjà fait émerger d’autres grands
sujets, comme l’alourdissement des droits de succession ou le renforcement de la progressivité de
l’impôt sur le revenu. La disparition de la taxe
d’habitation pour les 20 % de ménages encore assujettis sera également soumise à discussion. Le relèvement du quotient familial est aussi évoqué. Paradoxalement, la taxe carbone n’a pas encore surgi
dans le débat, alors que c’était le point de départ de la
mobilisation des « gilets jaunes ».
// PAGE 3 ET L’ÉDITORIAL
DE JEAN-FRANCIS PÉCRESSE PAGE 9
AUTOMOBILE C’est une usine géante au cœur du désert du Nevada, qui
Les magasins connectés,
nouveau Graal du commerce
L’heure n’est plus à la mort des magasins que lamineraient les ventes sur Internet. Au moins pour
ceux qui sauront être connectés avec l’e-commerce.
Au Big Retail Show de la NRF, la fédération américaine du commerce de détail, à New York, comme
dans les magasins les plus en pointe à Manhattan,
les nouvelles technologies bouleversent les expériences client et redonnent au point de vente physique sa légitimité. Tour d’horizon des innovations
présentées dans les allées du Salon et dans les rues
de la Grosse Pomme. // PAGES 16-17
se targue de produire plus de batteries que tous les constructeurs automobiles dans le monde : « Les Echos » ont visité la première Gigafactory
de Tesla. Occupant l’équivalent de 33 terrains de football au sol, l’usine
tourne 24 heures sur 24, produisant notamment les batteries et les
moteurs de la Model 3 (elle-même produite en Californie). Grâce à des
volumes énormes et à ses coûts réduits, le constructeur espère rendre la
voiture électrique abordable au plus grand nombre. // PAGE 18
Trump, une
menace pour
l’économie
DISTRIBUTION Les nouvelles
technologies unissent points
de vente physiques et en ligne.
CARNET // P. 33
Bloomberg
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE // JEUDI 17 JANVIER 2019 // LESECHOS.FR
// P. 22
Mikolaj Walczuk
Shutterstock
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Le nouveau navire amiral de Nike
à New York. Photo Richard B. Levine/Newscom/Sipa
La chronique de
Nouriel Roubini
Politique économique à contre-cycle,
menaces de guerre commerciale avec
la Chine, critiques à l’encontre de la
Fed, « shutdown » interminable : à
force de multiplier les décisions erratiques et les déclarations
à l’emporte-pièce, le président américain a eu raison de la confiance
que lui accordaient les marchés.
Désormais, ceux-ci ne lui font plus
confiance, estime Nouriel Roubini.
Si cela perdure, une nouvelle crise
massive pourrait survenir. // PAGE 10
// L’ENQUÊTE P. 13
fête son quinzième anniversaire
SUR
Ils nous ont fait l’honneur de participer à nos réunions en 2018.
DOMINIQUE SEUX
DANS « L’ÉDITO ÉCO »
À 7H45
DU LUNDI AU VENDREDI
Theresa May a annoncé l’ouverture de discussions
pour améliorer l’accord avec les autres partis. Photo AFP
Brexit : May sommée
de changer de stratégie
Bruxelles et certains tories attendent
qu’elle revoie à la baisse ses exigences.
ISSN0153.4831
NUMÉRO 22867
110e ANNÉE
34PAGES
Antilles Réunion 4 €. Guyane-St Martin
5,20 €. Belgique 3,40 €. Espagne 4,30 €.
Grande-Bretagne 3£70. Grèce 4 €. Italie
4,30 €. Luxembourg 3,70 €. Maroc 30 DH.
Suisse 5,70 FS. Tunisie 4,8 TND. Zone CFA
3000 CFA.
Patrick Pouyanné
Président-Directeur Général
de TOTAL SA
Gilles Kepel
Professeur à l’Université
Paris Sciences et Lettres
Lord Edward Llewellyn
Ambassadeur du
Royaume-Uni en France
Thierry de Montbrial
Président-fondateur
de l’IFRI
Dominique Moïsi
Professeur au King’s College et
conseiller à l’Institut Montaigne
Nikolaus Meyer-Landrut
Ambassadeur d’Allemagne
en France
Vladimir Fédorovski
Ecrivain
et ancien diplomate russe
Geoffroy Roux de Bézieux
Président
du MEDEF
NÉGOCIATION Theresa May a survécu à la motion de défiance mer-
credi soir. Elle va engager des discussions avec les différents partis
pour discerner ce qui serait un accord de divorce acceptable.
L’Union européenne refuse de renégocier le texte, sauf si la
Première ministre accepte de vrais changements. // PAGES 6-7 ET
L’ÉDITORIAL DE GUILLAUME MAUJEAN PAGE 9
Présidé par Pierre Aussure, le Club IVY réunit tous les mois les principaux dirigeants du secteur de la technologie.
paris@club-ivy.com
linkedin.com/company/club-ivy
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
02 //
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
FRANCE
Macron, et si la crise
était une chance ?
Dans la séquence « gilets jaunes », il y a aussi des
opportunités à saisir, une pédagogie sur la dépense
publique à mener, un espace électoral à occuper.
LE FAIT
DU JOUR
POLITIQUE
Cécile
Cornudet
Dessins Fabien Clairefond pour « Les Echos »
I
l faut toujours se méfier
des formules toutes faites,
surtout lorsqu’elles sont
puisées au registre du
développement personnel.
Si Emmanuel Macron martèle
depuis le 10 décembre
sa volonté de « transformer les
colères en solutions », ce n’est
pas juste comme s’il terminait
une lettre par une formule
de politesse. Pour redresser la
tête après avoir été rudement
éprouvé, il cherche des
opportunités dans la terre
brûlée de la crise. Le débat
national qu’il vient de lancer
par un échange marathon
avec les maires de Normandie
lui en donne déjà une. Il y met
au programme un sujet
pourtant soigneusement
éludé par les « gilets jaunes »,
celui de la dépense publique.
Certains veulent des baisses
d’impôts ? D’autres (à moins
que ce ne soient les mêmes)
plus de services publics ?
Entre les deux, il y a une réalité
comptable que le président
est bien décidé à montrer.
Dans les documents que
le gouvernement publie sur
son site dédié au grand débat
figure un exercice complet
de pédagogie. Sur 1.000 euros
de dépenses, celles relatives
à l’Assemblée nationale,
au Sénat et au gouvernement
« représentent 1 euro », évaluet-il, pour contrer les facilités
antipolitiques des
manifestants. Tableau détaillé
à l’appui, 55 % du total va
aux retraites, à l’assurancemaladie et à l’éducation,
explique-t-il, en pointant
le poids que les impôts font
peser sur l’emploi et la
compétitivité. En peu de mots
et quelques chiffres, le lecteur
se voit habilement conduit à se
poser cette question : mais où
donc trouver des économies ?
La deuxième opportunité
a émergé malgré lui. Au terme
de ces deux derniers mois,
la gauche et la droite
de gouvernement ne sont plus
que l’ombre d’elles-mêmes. LR
et le PS n’ont pas su marquer
la séquence, dépassés
ou à la remorque, en tout cas
inaudibles. Emmanuel
Macron s’est retrouvé seul,
ce qui est toujours mieux
qu’absent, d’un point de vue
électoral du moins.
La campagne pour les
européennes de mai s’engage
avec un Rassemblement
national conforté par
le mouvement, mais une
République En marche sans
vrais concurrents pour faire
face au « chaos », qu’il soit
jaune ou politique. Macron
vs Le Pen, le match sert
les deux, comme lors de la
présidentielle de 2017. Ce n’est
peut-être pas glorieux, mais
cela peut devenir le début de
quelque chose, parie Macron,
celui d’un « acte II ».
ccornudet@lesechos.fr
en bref
Benalla a obtenu un passeport de
service grâce à un faux, selon l’Elysée
POLITIQUE L’ancien chargé de mission de l’Elysée, Alexandre
Benalla, a obtenu un passeport de service qu’il avait sollicité par
« une note dactylographiée à en-tête du chef de cabinet » de l’Elysée
non signée, a affirmé mercredi devant le Sénat le directeur de cabinet de la présidence de la République, Patrick Strzoda, en indiquant
qu’il « soupçonnait une falsification ». Il a ajouté qu’Alexandre
Benalla a utilisé une vingtaine de fois des passeports diplomatiques
après son licenciement. Et reconnu des « dysfonctionnements »
avec un téléphone sécurisé resté également en sa possession.
Fonction publique : FO appelle à une
semaine d’actions pour les salaires
SOCIAL Le syndicat FO de la fonction publique a appelé mer-
credi à une « semaine d’actions syndicales et de grèves » du 3 au
10 février pour réclamer au gouvernement une augmentation
des salaires des fonctionnaires, en réponse à l’incitation aux
primes dans le privé. Christian Grolier, secrétaire général FO
Fonction publique, a prévu une marche « symbolique » qui
démarrera du Havre, dont le Premier ministre Edouard Philippe fut maire de 2010 à 2017, et ira jusqu’à Matignon, où il
espère que le syndicat sera reçu le 7 février.
À 7h12, retrouvez Nicolas Barré
pour “L’édito éco”dans le
7h-9h de Nikos Aliagas.
Le nombre de plaintes aux
prud’hommes en net recul
l D’octobre 2017 à octobre 2018, 107.980 plaintes ont été déposées
aux prud’hommes, contre 127.000 sur l’ensemble de 2017.
l Une baisse que le ministère du Travail attribue avant tout à l’application
des ordonnances réformant le droit du travail.
SOCIAL
Leïla de Comarmond
@leiladeco
Jusqu’au début des années 2010, le
nombre d’affaires nouvelles devant
les conseils de prud’hommes
dépassait régulièrement le seuil
des 200.000 par an. Cette époque
semble définitivement révolue, du
fait notamment de la dernière
réforme du Code du travail.
Du 1er octobre 2017, soit à quelques jours près la date de publication des ordonnances Pénicaud, au
31 octobre 2018, 107.980 plaintes
nouvelles ont été recensées, selon
les chiffres du ministère du Travail.
Cette comptabilisation sur treize
mois rend les comparaisons difficiles. Mais elle montre un net recul de
la saisie des conseils de prud’hommes : en 2017, le nombre d’affaires
nouvelles atteignait 127.000.
Baisse démarrée en 2009
La définition d’un barème obligatoire pour les dommages et intérêts
éventuels en cas de licenciement
sans cause réelle et sérieuse peut
avoir découragé un certain nombre
de salariés d’aller en justice une fois
licenciés, mais aussi avoir favorisé
les ruptures conventionnelles, plutôt qu’un conflit ouvert se finissant
par une rupture contestée aux
prud’hommes. Difficile cependant
de faire parler les chiffres de
manière formelle en la matière. En
revanche, le croisement des tendances est en soi significatif.
La baisse du contentieux
prud’homal a démarré en 2009
quand la rupture conventionnelle a
commencé à monter en charge. Et
le mouvement de ciseaux s’est
poursuivi encore ces derniers mois.
Si l’on retient un cadre annuel mais
proche de celui du ministère du
Travail sur treize mois, entre
novembre 2017 et octobre 2018, le
nombre de ruptures conventionnelles a atteint 436.091, soit 20.000
de plus que dans les douze mois
précédents. Un autre facteur a
contribué à la réduction des nou-
436.091
RUPTURES
CONVENTIONNELLES
ont été dénombrées entre
novembre 2017 et octobre 2018,
soit 20.000 de plus que lors
des douze mois précédents.
veaux contentieux prud’homaux :
le formalisme introduit par la loi
Macron de 2015. Depuis sa promulgation sont obligatoires la remise
d’un formulaire Cerfa et la constitution d’un dossier complet, du contrat de travail à la lettre de licenciement en passant par les fiches de
paie entre autres. Et la requête du
salarié doit être expressément
motivée. L’exercice est particulièrement difficile pour les salariés qui
ne prennent pas d’avocat ou ne sont
pas assistés d’un conseiller du salarié, ce qui est autorisé aux
prud’hommes.
L’avantage de toutes ces réformes
pour les employeurs est une réduction certaine du risque de contentieux prud’homal. L’inconvénient
pour les salariés est une restriction
des conditions d’accès à la justice du
travail. n
Barème d’indemnisation : le contre-exemple italien
En s’appuyant sur la Charte
sociale européenne, la Cour
constitutionnelle a annulé
le barème aux prud’hommes en Italie. La mesure
est aussi contestée
juridiquement en France.
Dans la lignée d’un premier jugement au Conseil de prud’hommes
de Troyes s’affranchissant du plafond inscrit dans la loi désormais,
les juges du travail de première instance de Lyon et d’Amiens ont eux
aussi décidé d’octroyer une indemnisation supérieure à la limite fixée
par le législateur au motif que la
barémisation imposée aux juges
« viole » des engagements internationaux de la France, dont la convention 158 de l’Organisation internationale du travail (OIT).
Pour le gouvernement, cette
offensive judiciaire contre la barémisation des dommages et intérêts
en cas de licenciement abusif inscrite dans la réforme du Code du travail de 2017 n’ira pas à son terme. Le
risque juridique apparaît cependant
réel à la lecture d’un article de deux
professeures de droit, l’une italienne,
Cristina Alessi, et l’autre française,
Tatiana Sachs, dans la « Revue de
droit du travail » de décembre 2018.
Leurs travaux portent sur une déci-
sur le poids de l’argument de sécurité juridique censée favoriser
l’emploi. Mais ceci ne clôt pas le
débat, au regard de l’enjeu du respect de la convention 158 de l’Organisation internationale du travail,
que le feuilleton du Contrat nouvelle embauche a affirmé, mais
aussi de la charte sociale européenne par les Etats parties, rappelle-t-elle. L’application directe de ce
texte à des affaires privées est contestée par certains juristes. La décision italienne l’assoit au contraire.
La Cour constitutionnelle de la République italienne. Photo Shutterstock
sion de la Cour constitutionnelle italienne du 26 septembre 2018 passée
inaperçue. Celle-ci a censuré l’article 3 du « job act » voté de l’autre côté
des Alpes qui prévoyait, lui aussi,
l’application d’un barème en cas de
licenciement sans cause réelle et
sérieuse. Bien sûr, la situation de part
et d’autre des Alpes est différente.
En Italie, le barème, fonction de
l’ancienneté comme en France, ne
se présentait pas sous la forme d’une
fourchette, avec un minimum et un
maximum, mais sous celle d’un forfait fixe prédéfini et le Conseil constitutionnel français a jugé le barème
hexagonal conforme. Mais c’est
oublier un peu vite que dans l’Hexagone, ce n’est pas lui qui se prononce
sur le respect des traités et normes
internationales auxquels la France
est soumise, mais le juge judiciaire.
« Le jeu des différences met en
lumière les ressorts argumentatifs
qui ont, certes, assuré l’immunité
constitutionnelle de l’ordonnance du
22 septembre 2017, mais qui pourraient fonder l’inconventionnalité
[respect des textes internationaux,
NDLR] de l’article L 1235-3 du Code
du travail issu de l’ordonnance »,
explique Tatiana Sachs.
Elle prend acte des divergences
de vue existant entre Italie et France
Niveau du plafond fixé
Sur le fond des mesures, deux
points émergent en outre. Le premier est le niveau du plafond fixé
alors que l’indemnisation doit avoir
des fonctions à la fois réparatrices
et dissuasives. Il était de 36 mois en
Italie contre 20 mois en France.
Le second est le choix du critère
de modulation des exigences financières. On se souvient que la première version du barème avait été
retoquée en 2015 par le Conseil
constitutionnel français car elle différenciait les petites et les grandes
entreprises. Lui a donc été substitué
le critère de l’ancienneté. La décision italienne « invite à questionner
ce choix », note la juriste de l’université Paris-Nanterre. — L. de C.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FRANCE // 03
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
Le débat fiscal tourne à plein
régime dans la majorité
l La transformation de l’ISF en IFI est débattue dans le camp présidentiel.
l L’impôt sur le revenu, et notamment la création de nouvelles tranches,
revient aussi sur le devant de la scène.
FISCALITÉ
Isabelle Ficek
@IsabelleFicek
Le débat fiscal ? Une « passion française », a reconnu Emmanuel
Macron mardi soir en lançant
devant les maires de Normandie le
grand débat national. Une passion
qui, y compris dans la majorité et au
gouvernement, ne s’est jamais vraiment éteinte depuis le début du
quinquennat et se trouve considérablement ravivée avec la crise des
« gilets jaunes ».
La transformation de l’ISF en IFI
(impôt sur la fortune immobilière)
n’est « pas du tout un tabou, ni un
totem », a avancé le chef de l’Etat
mardi soir. De quoi se montrer
ouvert au débat, alors qu’avant son
lancement des « lignes rouges »,
dont la réforme de l’ISF, avaient été
tracées. De quoi, surtout, tenter de
défendre la réforme.
« Faut pas raconter des craques
[…], c’est pas parce qu’on va remettre
l’ISF que la situation d’un seul “gilet
jaune” s’améliorera ! », a-t-il lancé,
expliquant que « les impôts qui ne
favorisent pas la production, […] ou
n’encouragent pas celles et ceux […]
qui créent des emplois à faire, ce ne
sont pas les meilleurs impôts ». Et le
président d’ajouter au passage sur
les inégalités, qu’elles sont, « après
système fiscal, largement corrigées.
Mais c’est l’impôt sur le revenu qui est
la clef de ce sujet, qui est progressif ».
« Erreur originelle »
Si Emmanuel Macron a exclu de
revenir « demain » sur la réforme de
l’ISF, il a redit qu’elle serait évaluée.
Et a ouvert une porte en avançant
que « si des mesures ont été prises
durant ces vingt mois qui n’ont pas
d’effet, qui ne sont pas pertinentes ou
contre-productives, elles seront corrigées ». Des déclarations dont certains, notamment dans l’aile gauche de la majorité, se sont
immédiatement emparés. Le
député LREM de l’Hérault, Patrick
Vignal, a souhaité, sur LCI, que la
réforme soit évaluée en fonction du
nombre d’emplois créés. Difficile.
Mardi matin, sur France Inter,
c’était Richard Ferrand, président
de l’Assemblée nationale, qui a
trouvé « très intéressante » la proposition d’un auditeur de revenir à
l’ISF avec la possibilité de « déduire
ce qu’on investit dans les entreprises
innovantes ou autres » –, une sorte
d’ISF PME en somme.
« Politiquement, revenir sur la
réforme serait débile. On ne gagnera
personne et on perdra nos seuls soutiens », prévient un ministre. « Ce
serait une erreur de stratégie économique », renchérit un autre membre du gouvernement, qui ajoute
toutefois, signe du malaise sur le
sujet : « L’erreur originelle a été
d’enlever le nom d’ISF, pour un symbole. L’ISF existe toujours, il reste
l’immobilier. » « Pour Emmanuel
Macron, le débat sur l’ISF n’est pas
idéologique, mais économique. Il faut
en mesurer l’efficacité », tranche un
proche du chef de l’Etat. Et ce dernier de défendre « plus de tranches
d’impôt sur le revenu ».
Le débat agite. Le ministre de
l’Agriculture, Didier Guillaume, a,
lui, estimé mercredi matin sur
BFMTV que les « classes moyennes
ont été les vaches à lait de la République » et plaidé pour « baisser fortement pour elles l’impôt sur le
revenu » et faire payer « les tranches
supérieures ». Mais la vice-prési-
« C’est pas parce
qu’on va remettre
l’ISF que la situation
d’un seul
“gilet jaune”
s’améliorera ! »
EMMANUEL MACRON
dente du groupe LREM à l’Assemblée, Amélie de Montchalin, a rappelé cette semaine que « 2 % des
ménages contribuent à 40 % de
l’impôt sur le revenu ». La progressivité est donc déjà forte.
Retour du quotient familial
Et puis sur l’impôt sur le revenu, le
grand débat va être l’occasion pour
le Modem de repartir à la charge sur
le relèvement du quotient familial,
au sein d’une majorité qui est loin
d’être unie sur la question. « Nous
allons continuer et y arriver. C’est
une mesure de pouvoir d’achat dont
nul ne peut contester la justice car un
même salaire ne produit pas le même
pouvoir d’achat quand on a des
enfants et quand on n’en a pas »,
martèle Patrick Mignola, président
du groupe Modem à l’Assemblée.
« Si un sujet fiscal est abordé de
façon saine au grand débat, Emmanuel Macron répondra », veut croire
l’un de ses proches. « Mais, a-t-on,
s’interroge un poids lourd de la
majorité, les marges de manœuvre
politiques pour bouger quelque chose
dans ce domaine sans foutre le feu ? »
Les discussions ne font que commencer.
(
L’éditorial de
Jean-Francis Pécresse
Page 9
ISF, taxe d’habitation, barème de l’impôt... les dossiers sur la table
La crise des « gilets jaunes »
a fait surgir de nouvelles
propositions sur le plan
fiscal. Tour d’horizon
des sujets sur la table.
• LE RETOUR DE L’IMPÔT
SUR LA FORTUNE RÉCLAMÉ
C’est l’une des revendications les
plus partagées dans les cortèges de
« gilets jaunes ». C’est aussi celle qui
remonte le plus souvent dans les
cahiers de doléances en mairie. La
réforme de l’impôt sur la fortune
votée fin 2017 ne passe pas pour une
bonne partie de l’opinion qui souhaite la remettre en question. Selon
un sondage Ifop, publié début janvier par le « Journal du dimanche »,
77 % des Français sont favorables à
un retour à l’ISF ancienne formule,
avant que cet impôt ne soit restreint
aux actifs immobiliers. A plusieurs
reprises, le gouvernement a fermé la
porte à tout retour en arrière sur
cette réforme. D’ailleurs, elle ne
figure pas parmi les questions
posées par Emmanuel Macron
dans sa lettre aux Français. Lors de
son intervention mardi devant
600 maires, le chef de l’Etat a justifié
de nouveau sa position : « Il ne faut
pas raconter des craques, ce n’est pas
parce qu’on remettra l’ISF comme il
était il y a un an et demi que la situation d’un seul “gilet jaune” s’améliorera, ça c’est de la pipe. »
Un comité d’évaluation sur la
réforme de la fiscalité du capital
devra rendre ses travaux d’ici à septembre. Il est constitué d’économistes, de parlementaires, de fonctionnaires et de personnalités du
monde des affaires.
LA FIN DE LA TAXE
•D’HABITATION
EN SUSPENS
Après une valse-hésitation, l’Elysée
a fini par confirmer que la taxe
d’habitation serait bien au menu du
grand débat national. La question
est de savoir si cet impôt, dont la
suppression a déjà été programmée
pour 80 % des ménages les plus
modestes, doit disparaître pour les
20 % de foyers restants. Cette fois, la
réflexion n’a pas tellement émergé
sur les ronds-points, mais plutôt au
sein du gouvernement, où l’on
s’interroge sur le bien-fondé d’une
baisse d’impôt de 7 milliards, non
financée à ce stade, pour les ménages les plus aisés. La ministre de la
Cohésion des territoires, Jacqueline
Gourault, s’est prononcée en faveur
d’une disparition totale de la taxe
d’habitation. « Quand vous gagnez
2.200 euros par mois, vous appartenez statistiquement aux 20 % des
Français les plus aisés : pour autant,
est ce que les Français vous considèrent comme riches ? » a-t-elle réagi
dans un entretien aux « Echos ». Le
ministre de l’Action et des Comptes
publics, Gérald Darmanin, plaide
pour le maintien d’une imposition
sur les plus grosses résidences. « S’il
y a des endroits où il y a 10.000 ou
20.000 euros de taxe d’habitation,
parce que ce sont des biens exceptionnels, je ne suis pas opposé à ce que l’on
puisse les taxer », a-t-il déclaré.
RENFORCEMENT
•DESLEDROITS
DE SUCCESSION
EN QUESTION
C’est une idée que l’on retrouve plutôt chez les parlementaires de la
majorité. « Il n’est pas impossible
que nous fassions des propositions
sur le sujet », déclarait fin décembre
la députée Olivia Grégoire (LREM).
Le nouveau patron d’En marche,
Stanislas Guerini, s’était lui aussi
déclaré favorable à un alourdissement de l’impôt sur les transmissions, à condition que cette mesure
soit validée par le suffrage universel. Une étude récente du think tank
Terra Nova a apporté de l’eau à leur
moulin, en proposant une hausse
des droits de succession qui compenserait le coût de l’ISF.
Ces travaux faisaient écho à
d’autres publications, de la part de
France Stratégie et du Conseil des
prélèvements obligatoires (CPO)
qui montraient les effets néfastes de
la concentration des gros patrimoines. Face à ces propositions, le gouvernement répond qu’« il n’y a pas
de réflexion en cours sur une modification des droits de succession »,
d’après son porte-parole, Benjamin
Griveaux.
UN BARÈME DE L’IMPÔT
•ENCORE
PLUS PROGRESSIF
Ce serait un retour de bâton après la
réforme de l’impôt sur la fortune.
Plusieurs députés de la majorité se
sont prononcés en faveur d’un
barème plus progressif de l’impôt
sur le revenu, soit en créant une
nouvelle tranche supérieure,
comme l’a suggéré Aurélien Taché
(LREM), soit en limitant les niches
fiscales, comme proposé par Emilie
Cariou (LREM). La coordinatrice du
groupe à la commission des Finances, Bénédicte Peyrol (LREM), a
quant à elle proposé de payer de
l’impôt dès le 1er euro. — In. F.
Droits de succession : carton rouge de la Cour des comptes à l’Etat
été comptabilisées sur l’année 2018,
au lieu de 2017, suite à une réorganisation au sein de la Direction générale des finances publiques
(DGFIP) dont les conséquences
avaient mal été anticipées.
Conformément à ses missions, la
Cour a enquêté sur les raisons de ce
dysfonctionnement. Et le constat,
dressé dans un référé publié mercredi, est sévère.
FINANCES
PUBLIQUES
L’Etat a comptabilisé
1,5 milliard de recettes
de droits de succession
sur l’année 2018
au lieu de 2017.
Une erreur due à
l’administration dont
les sages pointent une
« conduite du changement défaillante ».
Défaut de traitement
des déclarations
Ingrid Feuerstein
@In_Feuerstein
« Conduite du changement
défaillante », « manque d’anticipation », « calendrier peu pertinent »…
Un an après, la Cour des comptes
revient sur un fâcheux incident, qui
a conduit l’Etat à une erreur de
1,5 milliard sur ses comptes. Des
recettes de droits de succession ont
Conformément à ses missions, la Cour a enquêté sur les raisons
du dysfonctionnement. Et le constat, dressé dans un référé publié
mercredi, est sévère. Photo Bertrand Guay/AFP
« La DGFIP a découvert, le 25 janvier
2018, une anomalie dans la comptabilité budgétaire de l’Etat. Des sommes importantes, encaissées en 2017
au titre des droits de mutation […]
sont restées comptabilisées dans un
compte provisoire, faute pour l’administration d’avoir liquidé individuellement les dossiers des redevables
concernés », détaille ce référé. Or la
loi impose que le solde d’exécution
des comptes de l’Etat soit arrêté le…
20 janvier. Trop tard pour corriger
cette erreur, qui a eu des répercussions aussi pour les collectivités ter-
ritoriales et la Sécurité sociale. En
effet, les cessions, donations, ou
successions enregistrées par les
notaires donnent lieu au paiement
des droits de succession ou des –
mal nommés – « frais de notaire »,
autrement dit des DMTO. C’est le
traitement de ces déclarations qui a
fait défaut. Ceci « a entraîné une
La loi impose que le
solde d’exécution des
comptes de l’Etat soit
arrêté le… 20 janvier.
Trop tard pour
corriger cette erreur.
sous-évaluation des recettes budgétaires de 2017 de l’Etat, à hauteur de
1,5 milliard d’euros, et se traduira par
une amélioration “artificielle” de
même montant du résultat de 2018 »,
note la Cour des comptes, précisant
qu’elle n’a eu connaissance de cette
situation qu’à la fin du mois de
mars.
Après avoir enquêté sur cette
défaillance, les magistrats financiers en déduisent qu’elle résulte
d’une réorganisation des services
chargés de traiter les formalités
d’enregistrement concernant les
successions et les donations. « La
mise en place de 107 nouvelles entités
[…] a induit une perte de compétences » qui a « ralenti le rythme moyen
de traitement des dossiers », constate la Cour.
Deux tiers des agents n’ont pas
suivi leurs missions. Ce changement d’organisation est intervenu
en septembre, lorsque les agents
changent de poste, au moment où le
flux de donations et de successions
est le plus important. Qui plus est,
l’administration en a profité pour
modifier les outils informatiques.
C’est ce qui amène la Cour des
comptes à pointer une « conduite du
changement défaillante ». Une
alerte, alors que l’administration
fiscale est appelée à se réorganiser
en profondeur, si les conclusions du
plan Action publique 2022 sont
effectivement suivies. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
04 // FRANCE
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
Parcoursup : la fin de la barrière
du périphérique en Ile-de-France
Réforme
de la justice :
la colère
gronde
toujours
l A partir du 22 janvier, les frontières
entre les trois académies de Paris,
Créteil et Versailles disparaissent.
l La région doit aussi être plus ouverte
aux étudiants du reste de la France.
Marie-Christine Corbier
@mccorbier
Habiter Paris, Créteil ou Versailles
sera désormais indifférent pour
accéder aux formations non sélectives de l’enseignement supérieur en
Ile-de-France. Et cela dès le 22 janvier, date à laquelle les futurs bacheliers vont pouvoir formuler leurs
vœux sur la plate-forme Parcoursup.
C’est ce qu’a annoncé la ministre
de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, à l’issue d’une rencontre, mercredi, avec le sénateur
UDI Laurent Lafon. Cet élu du Valde-Marne a été chargé d’une mission sur la mobilité étudiante. La
ministre reprend sa proposition
phare : « Tous les étudiants franciliens ont une vocation égale à accéder
à toutes les formations d’Ile-deFrance, sans distinction entre les
trois académies concernées. »
La décision de la ministre intervient après la polémique qui avait
surgi, l’an dernier, à propos de
lycéens de banlieue qui s’estimaient « discriminés » pour entrer
dans des universités parisiennes.
Des élus tels que Stéphane Troussel, président (PS) du Conseil
départemental de Seine-saint-Denis, ou Pierre Ouzoulias, sénateur
(communiste) des Hauts-de-Seine,
s’en étaient émus.
Frédérique Vidal a toujours
rétorqué, chiffres à l’appui, que cela
n’était pas le cas, en évoquant par
exemple les 65 % de propositions
supplémentaires qui avaient été faites aux lycéens de Versailles et de
Créteil pour intégrer des formations parisiennes. La ministre souligne régulièrement le paradoxe des
critiques : pour certains, les universités parisiennes sont des forteresses ; pour d’autres, elles vident au
contraire les bons étudiants des
universités de banlieue.
Eviter la « ghettoïsation »
Au-delà des chiffres, le gouvernement a pris en compte le ressenti.
« Ce n’est tout de même pas parce
qu’on est né quelque part, qu’on a
passé le bachot quelque part qu’il faut
faire toutes ses études au même
endroit, avait d’ailleurs lancé Gilles
Pécout, recteur de Paris et d’Ile-deFrance, vendredi dernier, lors d’un
colloque organisé par l’agence
AEF. Sinon, on est vraiment dans la
ghettoïsation et la véritable inégalité. »
Gilles Pécout appelait à « ne pas céder
à la tentation d’opposer les lieux,
notamment Paris et la banlieue (ou)
Paris et les autres académies » sauf à
« produire des instruments de ségrégation mortifère pour les jeunes ».
La mobilité s’est toutefois déjà
améliorée avec Parcoursup, selon le
La discussion
du projet de loi
de simplification a
repris à l’Assemblée,
malgré l’hostilité
affichée des professions juridiques.
Joël Cossardeaux
@JolCossardeaux
Hamilton/RÉA
ENSEIGNEMENT
SUPÉRIEUR
JUSTICE
Avec Parcoursup, le taux d’élèves hors secteur accueillis à Paris est passé de 36 % à 42 %.
rectorat de Paris. Stefano Bosi, vicechancelier des universités de Paris,
évoquait ainsi, lors de ce même colloque, « un effet positif de Parcoursup
sur la mobilité », avec certaines formations (Paces, psychologie,
STAPS) qui avaient déjà, l’an dernier,
recruté à l’échelle de l’Ile-de-France
et non académie par académie. Avec
l’ancienne plate-forme APB, le nombre d’élèves hors secteur accueillis à
Paris était de 36 %. Avec Parcoursup,
ce taux est passé à 42 % : plus de quatre élèves sur dix viennent donc de
banlieue ou du reste de la France
pour étudier à Paris.
A cet égard, Frédérique Vidal vient
aussi de s’engager à ce que la mobilité soit « une réalité pour tous les
futurs étudiants, qu’ils résident ou
non en Ile-de-France ». Des quotas – le
« Ce n’est pas parce
qu’on est né quelque
part, qu’on a passé
le bachot quelque
part qu’il faut faire
toutes ses études
au même endroit. »
GILLES PÉCOUT
Recteur de Paris
et d’Ile-de-France
ministère parle de « taux minimaux
de référence » – vont être mis en place
pour « garantir un accès effectif des
lycéens qui ne vivent pas en Ile-de-
France aux formations de l’enseignement supérieur qui y sont proposées ».
Quelles conséquences auront ces
décisions sur la structuration de
l’enseignement supérieur ? « Il ne
faut pas favoriser une hiérarchisation
des universités qui existe déjà, affirme
Gilles Pécout. Il faut essayer de la tempérer, en trouvant des spécialisations
et en s’assurant que la mobilité se fait
sur l’ensemble des trois académies
[d’Ile-de-France]. » Le recteur entend
ainsi constituer « un polycentrisme
universitaire à l’échelle de toute l’Ilede-France ». Sans pour autant « se
leurrer ». « Il y a des universités qui
attireront toujours plus que d’autres,
mais certaines attireront en raison de
l’innovation et de la modernité, et puis
il y a des jeunes qui voudront faire
leurs études près de chez eux. » n
Des quotas de boursiers pour les établissements privés
Le rapport du Comité
éthique et scientifique
de Parcoursup préconise
d’élargir les quotas
de boursiers actuels à de
nouveaux établissements.
Le déploiement de Parcoursup a
été « réussi ». C’est le verdict
du Comité éthique et scientifique
(CESP), une instance « indépendante » mise en place par la loi sur
l’orientation et la réussite étudiante de mars dernier.
Dans leur rapport, révélé par « La
Croix », les experts pointent quelques « bugs » techniques, comme
sur la demande d’année de césure de
certains candidats, dévoilée prématurément à un nombre important de
formations. Mais il n’y a eu « aucun
bug majeur » et « aucune panne ». Le
rapport souligne aussi le faible nombre de recours contentieux : une
vingtaine pour 800.000 candidats.
Des marges d’amélioration
Les experts pointent toutefois des
« marges d’amélioration ». Ils
s’interrogent, par exemple, sur le
« redressement » des notes par les
commissions d’examen des vœux,
selon les lycées des candidats.
Cette pratique existe depuis longtemps dans les filières sélectives :
un 12 dans tel lycée vaut un 18 dans
tel autre. Il faudrait que « cette
méthode [de redressement, NDLR]
s’appuie sur une certaine connaissance des barèmes de notation
selon les lycées, indique le rapport.
Or, la réputation d’un établisse-
ment ne se fonde pas toujours sur
des éléments objectifs ».
Le rapport du Comité
éthique et scientifique
souligne le faible
nombre de recours
contentieux :
une vingtaine pour
800.000 candidats.
Le ministère a demandé aux universités de ne pas recourir à cette
pratique dans les filières non sélectives… mais elle n’est pas illégale.
« La question du redressement des
notes sera à examiner pour l’ensemble des filières, sélectives ou non »,
insistent les experts. Selon eux, la
question pourrait se poser « à l’aune
des nouvelles épreuves du bac ». Le
rapport préconise aussi de mieux
informer les candidats des « critères
d’examen » de leurs dossiers qui ne
sont pas les mêmes dans toutes les
classes préparatoires ni dans toutes
les facultés de droit, par exemple. Il
faut « mieux guider les élèves qui ne
possèdent pas les “codes’’ ».
Les experts évoquent aussi une
augmentation de 1,5 point du pourcentage de boursiers entre 2017
et 2018, en particulier en BTS et en
DUT, sans en tirer des conclusions
hâtives sur l’effet des quotas de boursiers mis en place l’an dernier. Les
auteurs du rapport préconisent toutefois « d’étendre l’application des quotas de boursiers aux établissements
privés sous contrat et aux établissements publics quel que soit le ministère
de tutelle ». Ces quotas ne concernent
aujourd’hui que les établissements
publics sous tutelle des ministères de
l’Enseignement supérieur et de
l’Education nationale, et pas ceux qui
dépendent des ministères des
Armées, de l’Agriculture ou autres.
L’an dernier, un peu plus de la
moitié des formations (51 %) ont
appliqué un quota de boursiers
« inférieur à la proportion de boursiers parmi les candidats ». Quant
aux académies, quatre d’entre elles
(Aix-Marseille, Caen, Nancy-Metz,
Rouen) ont mis en place « des quotas sensiblement inférieurs » à la
proportion de boursiers parmi les
candidats des formations sélectives
et non sélectives. — M.-C. C.
L’exécutif prêt à amender la dernière réforme territoriale
COLLECTIVITÉS
Emmanuel Macron
a répété mardi aux
maires sa promesse
d’assouplir certains
transferts de
compétences.
Matthieu Quiret
@MQuiret
La retouche de la réforme territoriale
paraît à des années-lumière des préoccupations des « gilets jaunes »
mais pas des élus ruraux. C’est pourquoi mardi, devant les 600 maires
normands, Emmanuel Macron a
promis de retoucher sans tabou la loi
NOTRe de 2015, laquelle braque bien
des élus municipaux. L’engagement
n’est pas nouveau. Le chef de l’Etat en
avait déjà parlé en novembre dernier,
et des premières retouches ont été
menées en début de quinquennat.
Sur le fond, la majorité n’envisage
pas de détricoter la loi NOTRe.
Olivier Dussopt, rapporteur PS du
texte en 2015 à l’Assemblée et désormais secrétaire d’Etat au gouvernement, continue d’en défendre la
pertinence. Il a permis de clarifier
les compétences des quatre couches du millefeuille territorial et de
renforcer les intercommunalités.
Mais l’ancien maire d’Annonay
reconnaît que certains blocages
doivent être traités. Notamment
dans les processus de décision des
conseils communautaires : « Dans
certains cas, quelques opposants à
une intercommunalité peuvent utiliser leur minorité de blocage pour
empêcher le vote de transferts de com-
pétences ou de leur financement. »
La ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, ou des
parlementaires influents, comme
Joël Giraud, restent favorables aux
intercommunalités. Le député des
Hautes-Alpes rappelait, la semaine
dernière, à l’occasion d’une visite du
ministre Sébastien Lecornu à la maison de services au public d’Argentière-la-Bessée que cet équipement a
été porté par l’intercommunalité.
« Ici, nous avons des intercommunalités de services à la population, ils
seraient impossibles autrement dans
ces zones de montagne. »
Intercommunalités
de services
Reste que de nombreux élus ruraux
et départementaux n’ont pas digéré
ces transferts de pouvoirs. Face à la
pression des élus locaux et du Sénat,
le gouvernement a reculé une première fois, fin 2017, sur le transfert
de la prévention des inondations
vers le bloc communal en acceptant
que les départements et les régions
restent, dans certaines conditions,
impliqués sur le sujet.
Emmanuel Macron
a promis de retoucher
sans tabou la loi
NOTRe de 2015.
En août dernier, l’exécutif a fait
adopter un assouplissement du
transfert obligatoire de la gestion de
l’eau potable et de l’assainissement
des communes vers les communautés en 2020. La loi offre désormais
aux communautés de communes un
délai de six ans pour le faire. Pas suffi-
sant pour de nombreux élus qui
dénoncent les surcoûts du transfert.
Le député LREM Jean-René
Cazeneuve, président de la Délégation aux collectivités territoriales et
à la décentralisation, admet qu’il
faut aller plus loin, par exemple
dans les zones de montagne. Il
pense aussi nécessaire de revoir les
communautés géantes ainsi que la
représentativité des petites communes dans les intercommunalités.
Mais le député assure, surtout,
que la réforme constitutionnelle et
son article 72 permettront de remettre sur la table le partage des compétences. « Pourquoi ne pas redonner
les lycées aux départements dans des
espaces ruraux ? » illustre-t-il. Tout
en assurant que la majorité ne rouvrira pas la boîte de Pandore. Ces
corrections devront être justifiées
par des spécificités locales. n
« Gilets jaunes » et robes noires
même combat ? C’est ce que les
cahiers de doléances ouverts
dans des milliers de mairies
pourraient mettre en évidence.
Les organisations professionnelles d’avocats ont appelé
les citoyens à y réclamer « le
maintien d’une justice de proximité sur tous les territoires ». Un
statu quo qu’ils jugent menacé
par le projet de réforme de la
justice dont les députés ont
entamé mardi l’examen en
seconde lecture.
Depuis ses prémices et la
phase de concertation préalable
à sa présentation officielle, au
printemps dernier, la contestation contre le texte porté par
Nicole Belloubet, la garde des
Sceaux, va crescendo. Avec un
nouveau temps fort, mardi, où
magistrats, avocats, personnels
de greffe et autres défenseurs des
droits ont manifesté à Paris pour
obtenir, en vain, la suspension de
son examen. Ils étaient 3.500
selon la police (8.000 selon les
organisateurs). A la pointe du
combat, le Conseil national des
barreaux dénonce « une justice
déshumanisée ».
La fusion
des tribunaux
d’instance
avec les tribunaux
de grande instance
préfigurerait, selon
les syndicats, des
déserts judiciaires.
Le texte prône une révolution
numérique et la « simplification
des procédures ». Il crée une
nouvelle échelle des peines, afin
de désengorger les prisons. Des
objectifs que les professionnels
de la justice estiment dictés par
des considérations budgétaires
et qui, selon eux, vont éloigner
les justiciables les plus vulnérables de leurs juges.
Une prise de distance
qu’incarnerait la fusion des tribunaux d’instance, juridiction
de proximité, avec les tribunaux de grande instance (TGI).
Ce changement de configuration préfigurerait, selon les syndicats, des déserts judiciaires.
« Beaucoup de gens n’oseront
même plus saisir le juge parce
que ce sera trop compliqué, trop
loin, notamment s’il faut faire
400 km pour une audience »,
s’insurge un avocat. Ces dernières semaines, d’autres griefs
sont venus s’ajouter, notamment l’annonce d’une refonte
par ordonnance du texte fondateur de la justice des mineurs et
la révision des pensions alimentaires par les directeurs des
caisses d’allocations familiales
au lieu des juges.
Autant de points sur lesquels
le ministère n’a rien lâché. Il n’y a
« aucun vice caché, aucune intention dissimulée », a plaidé Nicole
Belloubet à la reprise des débats.
Ceux-ci devraient s’achever à
l’Assemblée sur un vote solennel
le 23 janvier avant de reprendre
au Sénat à partir du 12 février
dans la perspective d’une adoption définitive le même mois. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FRANCE // 05
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
Retraites complémentaires :
le coup de poker de la CFDT
SOCIAL
Le malus pour retarder
les départs à la retraite
est remis en cause.
Solveig Godeluck
@Solwii
A peine en vigueur, le malus sur les
retraites complémentaires est déjà
contesté. La CFDT voudrait suspendre et renégocier cette décote tem-
poraire liée à l’âge de départ, qu’elle
a approuvée en octobre 2015, et qui
s’applique depuis le début de l’année.
Le 31 janvier, des négociations sur le
pilotage stratégique de l’Agirc-Arrco
pour les quatre années à venir vont
s’ouvrir. La question sera sur la table.
L’année 2019
pourrait
être celle
du pouvoir
d’achat
Deux ans d’avance
Seulement, la donne a changé,
estime-t-on à la CFDT. « Dans
l’accord de 2015, il était prévu un
retour à meilleure fortune, lorsque les
choses s’améliorent. Eh bien, ça s’est
amélioré financièrement, donc on
veut qu’avec le patronat on en rediscute », a déclaré le leader du syndicat, Laurent Berger, lundi.
En effet, alors que les mesures
décidées en 2015 devaient permettre
de ramener le déficit technique de
l’Agirc-Arrco (hors résultats financiers) de plus de 8 milliards d’euros
à 2,3 milliards en 2020, la projection
a été revue. Le déficit ne serait plus
que de 200 millions à cet horizon.
Quant au résultat net, il serait positif
dès 2019, grâce au produit financier
du placement d’une partie des réserves (62,5 milliards d’euros fin 2017).
« Nous avons deux ans d’avance sur
le calendrier ; il y a donc du grain à
moudre », insiste Frédéric Sève, le
négociateur retraites de la CFDT, en
assurant que « les coefficients n’ont
jamais été » sa « tasse de thé ».
CONJONCTURE
François Villeroy de
Galhau, le gouverneur
de la Banque de France,
a estimé mercredi
que « le pouvoir d’achat
par habitant devrait
croître de plus
de 1,5 % cette année ».
Guillaume de Calignon
@gcalignon
L’économie française va-t-elle
continuer de broyer du noir en raison du mouvement des « gilets
jaunes » ? Pas si sûr. Le gouverneur de la Banque de France a
tenté mercredi de rassurer les
sénateurs sur les perspectives de
l ’a c t i v i t é é c o n o m i q u e d a n s
l’Hexagone. Auditionné par les
élus de la Chambre haute, François Villeroy de Galhau leur a
expliqué que l’année 2019 devrait
être celle du pouvoir d’achat pour
les Français. « Le pouvoir d’achat
par habitant devrait croître de plus
de 1,5 % cette année, soit le chiffre le
plus élevé depuis douze ans, a-t-il
déclaré. Sur cinq ans, de 2015 à
2020, le pouvoir d’achat moyen
pourrait croître d’environ 6 % », a
ajouté le gouverneur.
Au Medef, la prise
de position de la CFDT
ne passe pas.
Un impact positif
de 0,1 à 0,2 point de PIB
Ce ne sera pas le cas pour tous les
Français puisque ce chiffre est une
moyenne et qu’il contient l’effet de
la réforme de l’impôt sur la fortune
(ISF) qui ne concerne qu’une minorité de ménages. Mais même sans
tenir compte de cette mesure, le
pouvoir d’achat devrait tout de
même progresser pour une bonne
partie des Français.
D’abord parce que les mesures
supplémentaires prises par le gouvernement mi-décembre à la suite
de la révolte des ronds-points
(hausse de la prime d’activité, annulation de la hausse de la CSG pour
les retraités aux revenus inférieurs
à 2.000 euros par mois, exonération
d’impôts et de cotisations sociales
sur les heures supplémentaires) se
montent à 10 milliards d’euros environ sur un an.
Leur impact est estimé par les
économistes du Crédit Agricole à
0,7 point sur le pouvoir d’achat global. Ces mesures devraient aussi
« avoir un impact positif sur l’activité
économique en 2019, à hauteur de 0,1
à 0,2 point de PIB », a précisé le gouverneur de la Banque centrale.
Ensuite, parce que, grâce au
reflux des prix du pétrole, l’inflation
devrait reculer cette année et même
atteindre 1 % à la mi-2019, ainsi que
le prévoit l’Insee. Enfin, si les créations d’emplois ont tendance à
ralentir depuis un an, la productivité par salarié dans les entreprises
redémarre et les salaires accélèrent
lentement mais sûrement. Le
salaire moyen par tête pourrait
ainsi progresser de 2,4 % en 2020.
Pour l’instant, le mouvement
des « gilets jaunes », avec ses blocages et ses violences, a eu des
effets négatifs évalués à 0,2 point
La nouvelle décote de 10 % sur la
pension complémentaire, baptisée
« coefficient de solidarité », s’applique pendant trois ans aux salariés
du privé partant avant l’âge du taux
plein plus un an. Il y a trois ans, elle
a été adoptée sous la pression du
Medef, qui en avait fait la condition
de sa signature. Le patronat aurait
voulu un abattement de 30 % à 40 %,
mais il a saisi la main tendue par la
CFDT, et fait sien ce taux de 10 %.
de PIB au quatrième trimestre
2018, mais restreints à quelques
secteurs tels que le commerce et la
grande distribution. « L’impact sur
le climat des affaires et la confiance
des ménages est, lui, extrême-
La chute rapide
de la confiance des
ménages en novembre
et décembre
fait craindre un
attentisme de la part
des consommateurs.
ment brutal et il ne cadre pas avec les
fondamentaux de l’économie
réelle », considère Bruno Cavalier,
chef économiste chez Oddo.
La chute rapide de la confiance
des ménages en novembre et
décembre fait ainsi craindre un
attentisme de la part des consommateurs, et donc une épargne plus
importante à court terme. La consommation devrait progresser
moins vite que le pouvoir d’achat
en 2019. Et, comme les incertitudes
sur l’économie mondiale sont
nombreuses (Brexit, élections
européennes, ralentissement chinois et américain…), l’optimisme
peut être nuancé. n
La hausse du pouvoir d’achat cette année pourrait être
la plus forte depuis 2007. Photo Denis Allard/RÉA
Au Medef, cette prise de position
ne passe pas. Ses responsables considèrent que, dans le cadre du pilotage
stratégique instauré par l’accord de
2015, les coefficients de solidarité ne
sont pas négociables. Si la discussion
s’engage sur ce terrain, l’organisation
patronale serait tentée de réclamer à
l’inverse un malus de 15 % ou 20 %,
pour plus d’efficacité. « Respectons
l’accord signé par tous. C’est une question de loyauté », explique-t-on au
sein de l’organisation patronale, en
plaidant que « les indicateurs sur la
conjoncture ne nous invitent pas à
pécher par optimisme » et qu’« on n’a
pas assez de recul pour évaluer une
mesure qui n’a que quinze jours ». Le
Medef préfère attendre la clause de
revoyure prévue en 2021.
De plus, pointent certains gestionnaires, l’Agirc-Arrco est encore
convalescente. Les bons résultats de
2017 s’expliquent en partie par une
opération exceptionnelle de 840 millions d’euros, par la bonne tenue de
la masse salariale, et par le dernier
palier de mise en œuvre de la retraite
à 62 ans. Si les réserves pèsent
aujourd’hui plus que les six mois de
cotisations fixés dans la nouvelle
règle d’or du pilotage de l’AgircArrco, le Medef considère que ce ne
sera pas le cas à un horizon de 15 ans.
La polémique permet aussi à la
CFDT de marquer ses lignes rouges
en vue de la refonte des retraites.
« L’exécutif risque de dire : pourquoi
refusez-vous des abattements que vous
avez mis en place à l’Agirc-Arrco ? Il y
a un danger politique », soupçonne
Philippe Pihet, dont le syndicat, FO,
n’a pas signé l’accord de 2015. C’est
aussi un point de départ pour arracher d’autres concessions. « On pourrait décider d’un coup de pouce aux
pensions, car, dans cette négociation,
tous les paramètres sont ajustables »,
estime Frédéric Sève. Les pensions
complémentaires ont été quasi
gelées pendant six ans et les cotisations viennent d’augmenter.
A l’inverse, le malus et le bonus
qui va avec ne devraient pas produire les 500 millions d’économies
prévues en 2020, considèrent les
gestionnaires du régime : vu la proportion d’assurés exonérés d’office
et les 13 % qui surcotent déjà, les
économies seront faibles. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
06 //
Les Echos
MONDE
en
chiffres
L’INFLATION BRITANNIQUE
À UN PLUS BAS DE 2 ANS
L’INDUSTRIE ITALIENNE
À LA PEINE EN NOVEMBRE
L’inflation au Royaume-Uni
a encore ralenti en
décembre, à 2,1 % sur un an
soit son rythme le plus faible
depuis deux ans. Les prix
à la consommation
avaient augmenté de 2,3 %
en novembre sur un an,
après avoir atteint un pic
de 3,1 % en novembre 2017.
L’inflation n’a plus été aussi
faible depuis janvier 2017.
Les commandes à l’industrie
en Italie sont reparties à la
baisse en novembre, reculant
de 2 % sur un an, après avoir
progressé de 1,8 % en octobre.
La progression la plus forte
des commandes a été
enregistrée dans le secteur
des appareils électriques
(+27,4 %) tandis que celui des
moyens de transport a subi
la plus forte baisse (–11,2 %).
47,6 %
LE TAUX D’INFLATION
EN ARGENTINE EN 2018
Le taux d’inflation
en Argentine a atteint 47,6 %
en 2018, la deuxième
plus forte hausse des prix
du continent derrière
le Venezuela. En 1991,
Buenos Aires avait enregistré
un bond de 84 %.
ROYAUME-UNI
Brexit : les scénarios possibles après le veto
l Les marges de manœuvre de Theresa May pour sortir
le pays de l’ornière sont particulièrement limitées.
l A ce stade, ni une autre forme d’accord avec Bruxelles, ni
un second référendum n’a l’aval d’une majorité des députés.
Alexandre Counis
@alexandrecounis
— Correspondant à Londres
Et maintenant ? Au lendemain
du rejet massif par les députés de
l’accord de divorce qu’elle a conclu
fin novembre avec Bruxelles, Theresa May ne peut que constater la
dure réalité : certes, elle a survécu,
mercredi soir, à la motion de
défiance lancée contre elle par le
chef de l’opposition travailliste,
Jeremy Corbyn – les députés conservateurs et leurs alliés unionistes
nord-irlandais du DUP faisant bloc
derrière elle pour conserver le pouvoir. Mais ses marges de manœuvre
pour sortir le pays de l’ornière sont
particulièrement limitées.
Dans l’immédiat, elle a annoncé
l’ouverture de discussions pour
améliorer l’accord avec les autres
partis. L’objectif est d’« identifier ce
qui pourrait déclencher un soutien
du Parlement », a-t-elle précisé mercredi à l’occasion de la traditionnelle
séance de questions au gouvernement. Mais personne ne sait jusqu’à
quel point elle est prête à revoir ses
positions pour tenter d’arracher,
sans doute d’ici quelques semaines,
un feu vert aux députés. « La Première ministre doit modifier ses
lignes rouges », lui a lancé, entre
autres, le député conservateur
pro-« remain » Ken Clarke. Lorsqu’elle a dit la veille aborder ces discussions « de manière constructive »,
elle a provoqué l’hilarité de députés
fatigués de la voir avancer depuis
des mois sans les consulter. Pour
que ces discussions débloquent la
situation, Theresa May devra faire
preuve de souplesse et d’inventivité,
deux qualités qu’elle a eu peu l’occasion de montrer au cours des derniers mois. Certains la pressent de
faire un geste en direction des
modérés du Labour, en acceptant
d’opter comme lui pour une participation illimitée du Royaume-Uni
post-Brexit à l’Union douanière
avec l’UE. Si elle franchissait un tel
pas, elle s’exposerait aux critiques
des hard Brexiters conservateurs,
qui souhaitent que Londres puisse
en toute indépendance conclure des
accords commerciaux avec des
pays tiers.
Vers un Brexit plus soft ?
Sur quel Brexit débouchera à terme
le chaos actuel ? Même s’il est
encore trop tôt pour le dire, certains
sont persuadés qu’il sera plus soft
encore que ne le prévoyait l’accord
initial. A ce stade, ni une autre forme
d’accord avec Bruxelles, à la canadienne ou à la norvégienne, ni un
second référendum n’a l’aval d’une
majorité des députés. Mais ce dernier scénario, qui a actuellement le
soutien d’au moins 70 députés travaillistes, 35 élus du Scottish National Party, 11 libéraux-démocrates et
une quinzaine de tories, pourrait
gagner du terrain si les blocages
devaient s’amplifier. Quant au risque de « no deal », où le pays quitterait l’UE sans accord de divorce
préalable, il s’est mécaniquement
renforcé avec le rejet de l’accord par
les députés. Mais il s’est politique-
ment réduit depuis que le Parlement a montré combien il y était
hostile. Une chose est sûre : Bruxelles n’accorderait un report de la date
du Brexit, via une extension de l’article 50 qui régit le départ des Etats
membres, que si se dessinaient, à
Londres, les contours d’un compromis suffisamment solide pour passer la rampe du Parlement. Et ce
n’est qu’à ce prix que l’UE accepterait
de faire évoluer l’accord de novembre. Pour compliquer sa tâche, la
Première ministre conservatrice va
à présent devoir composer avec un
Parlement enhardi par sa victoire
de mardi. Il fera tout, désormais,
pour s’installer à sa place dans le
siège du pilote afin de prendre la
main sur la suite des opérations,
quitte à la laisser sur le bord de la
route. La présentation par le gouvernement d’un plan B aux députés,
qui doit intervenir d’ici lundi, et les
amendements qu’ils pourraient
alors y apporter permettront de jauger ce nouveau rapport de force.
Theresa May devra aussi s’habituer à vivre, dans les jours qui viennent, avec l’épée de Damoclès d’une
nouvelle motion de défiance. Car le
Labour n’a pas caché son intention
d’en déposer autant que nécessaire.
Que la Première ministre fasse trop
le jeu des Remainers, et elle s’expose
aux représailles des conservateurs
hard Brexiters qui pourraient voter
contre elle et provoquer sa chute.
(
Pour compliquer sa tâche, la Première ministre conservatrice va à présent devoir composer avec un Parlemen
Ils ont dit
Les officiels européens
se raccrochent à l’espoir
que Londres soit prête
à repenser sa relation
future avec l’UE. Tout
en se préparant au pire…
Lire l’éditorial
de Guillaume Maujean
Page 9
Pourquoi il faut repartir de zéro
de Catherine Chatignoux
marché unique et il ne doit pas y
avoir de retour d’une frontière physique entre l’Irlande du Nord (province britannique) et l’Irlande du
Sud (qui reste dans l’Union) – comporte une contradiction insoluble.
Car si l’on veut assurer la fluidité des
échanges entre les deux Irlande,
l’union douanière s’impose, sauf à
accepter que la frontière entre le
Royaume-Uni et l’Irlande coure en
mer d’Irlande, ce que refusent les
Brexiters. On a beau retourner le
problème dans tous les sens, il bute
sur cette impasse. Obliger Theresa
Si le Royaume-Uni
a tant de mal à couper
les ponts avec
l’Europe, ce n’est pas
parce que sortir de
l’Union est impossible,
mais parce que cet
accord sur le Brexit
a été construit sur
de mauvaises bases.
Oli Scarf/AFP
ANALYSE
May à retourner à Bruxelles pour
amender cet accord est donc inutile. Les élus britanniques ne veulent pas quitter l’Union sans accord,
car ils savent qu’un Brexit désordonné coûterait très cher à l’économie. Ils ne veulent pas davantage
renoncer au Brexit, qui serait vu
comme une trahison du vote de la
population. L’option du référendum est exclue jusqu’à nouvel ordre
puisque personne n’est capable de
rédiger la question qui serait soumise au peuple britannique (sans
susciter une vive polémique). La
seule issue est de repartir de zéro
avec des axes de négociation plus
clairs et compatibles les uns avec les
autres. Ce qui implique pour les Britanniques de faire des choix radicaux. Faisant acte de réalisme, le
gouvernement de Theresa May ou
de son successeur pourrait décider
de rester dans l’union douanière,
acceptant de négocier aux côtés de
l’Union les futurs traités commerciaux au lieu de vivre dans l’illusion
que, seul, il obtiendra de meilleures
conditions d’accès aux marchés
tiers. Ou alors il renonce à maintenir une frontière ouverte entre les
deux Irlande et recouvre ainsi toute
sa souveraineté. Dublin serait
mécontent, mais sortir du bourbier
actuel aura de toute façon un prix. n
« Theresa May
ne semble pas
avoir d’idée claire
sur les prochaines
étapes. »
John Thys/AFP
S
i les députés britanniques
ont rejeté massivement
mardi l’accord négocié par
Theresa May avec l’Union européenne dix-sept mois durant, ce
n’est pas – du moins on peut l’espérer – pour provoquer le chaos dans
le pays ni pour humilier la Première
ministre. Ils sont, pour la plupart,
sincèrement convaincus que ce
compromis trahit les électeurs de
juin 2016. Le deal signé fin novembre pour une sortie ordonnée du
Royaume-Uni de l’Union risquait,
selon eux, de maintenir durablement le pays dans l’union douanière, empêchant Londres de bâtir
en toute indépendance un nouveau
réseau de traités commerciaux
bilatéraux. En maintenant un morceau de marché unique en Irlande,
il condamnait aussi le gouvernement à s’aligner sur les règles européennes, faisant du « take back control », la grande affaire du Brexit,
une chimère.
Si le Royaume-Uni a tant de mal à
couper les ponts avec l’Europe, ce
n’est pas parce que sortir de l’Union
est impossible, mais parce que cet
accord sur le Brexit a été construit
sur de mauvaises bases. Le triptyque dont Theresa May avait fait ses
lignes rouges – le pays doit sortir de
l’union douanière, il doit sortir du
A Bruxelles, la tétanie
et l’attente
NICOLA STURGEON
Leader du Parti national
écossais et première
ministre d’Ecosse
« C’est un jour
amer pour
l’Europe. Nous
sommes prêts :
mais un Brexit
dur est la pire
de toutes
les possibilités. »
OLAF SCHOLZ
Ministre allemand
des Finances
Gabriel Grésillon
@GGresillon
— Bureau de Bruxelles
La machine du Brexit fonce tout
droit, mais plus personne ne sait où.
Il flottait à Bruxelles, mercredi,
un climat d’incertitude plus marqué que jamais au sujet du divorce
entre Londres et l’Union européenne, au lendemain du rejet massif de l’accord de divorce par le Parlement britannique. Interrogés sur
la suite du scénario, la plupart des
officiels se rangeaient derrière une
réponse laconique : c’est au Royaume-Uni de dire ce qu’il compte faire
désormais.
La première interrogation concerne la possibilité de reprendre la
négociation sur la relation future
– et non pas sur l’accord de divorce
lui-même qui, comme l’a résumé la
ministre Nathalie Loiseau, est
perçu comme « le seul accord possible » par les Européens. Vu la violence du vote des parlementaires
britanniques, en revanche, il semble clair que les grandes lignes de la
relation future, telles que définies
dans le texte actuel, n’y survivront
pas. « Ce n’est pas avec du sparadrap
qu’on va résoudre le problème désormais », analyse un diplomate.
Dès lors, les Européens s’accrochent à l’esp oir que Londres
revienne vers eux avec une nouvelle
approche de la relation future.
« L’accord qui vient d’être rejeté cons-
titue la meilleure solution possible
compte tenu des lignes rouges définies par Theresa May elle-même »,
résume une source au Conseil. Si
Londres se décidait à opter pour
une relation plus étroite avec l’UE à
l’avenir, à la nor végienne par
exemple, alors tout redeviendrait
possible.
Echec politique
Mais à ce stade, rien ne permet
d’accréditer cette hypothèse. Plus
pragmatiquement, les Européens
se préparent donc à un Brexit sans
accord, dont le risque n’a « jamais
paru aussi élevé », a prévenu Michel
Barnier, le négociateur en chef de
l’UE. Un scénario qui ne réjouit personne et qui constituerait « non seulement un coup dur économique
mais aussi un aveu d’échec politique
pour l’Union », juge Olivier Marty,
qui enseigne les questions européennes à Sciences Po.
Reste l’hypothèse d’une prolongation de la négociation au-delà du
29 mars. Pour cela, il faudrait que
Londres en fasse la demande et
qu’elle soit approuvée à l’unanimité
par les Vingt-Sept. Autant dire
qu’elle devra être justifiée : il doit
s’agir, soit de renégocier sur une
base nouvelle, soit d’organiser un
nouveau référendum.
Pour l’eurodéputé Alain Lamassoure, il faut être extrêmement vigilant face à ce qui pourrait n’être
qu’une fausse bonne idée : « Vu que
cette Chambre des communes
britannique a été totalement
incapable de trouver un accord,
comment croire qu’elle y parviendrait en trois mois de plus ? Prolonger, c’est ne pas avoir le courage de
trancher. » n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
MONDE // 07
STABILITÉ DE L’INFLATION
EN ITALIE EN 2018
Le taux d’inflation en Allemagne
s’est bien élevé à 1,7 % en décembre
sur un an, décélérant nettement
après 2,3 % en novembre.
Ce ralentissement est lié à la hausse
bien moins marquée des prix
de l’énergie (+4,8 % sur un an
contre +9,3 % en novembre)
et de l’alimentation (+1,0 %),
le recul de 5,1 % du prix des fruits
compensant en partie le bond
de 8,1 % de celui des légumes.
Bruxelles limitera jusqu’en 2021
les importations d’acier en
réponse à l’imposition de droits
de douane aux Etats-Unis et pour
éviter d’être inondée des produits
qui ne sont plus importés par les
Américains. Des quotas (soit la
moyenne des importations sur
les 3 dernières années,
augmentée de 5 %) ont été
instaurés. Au-delà des droits de
douane de 25 % seront appliqués.
Les prix à la consommation en
Italie ont augmenté de 1,1 % en
décembre sur un an, après une
hausse de 1,7 % en novembre.
En moyenne annuelle, l’inflation
a atteint 1,2 % en Italie en 2018,
inchangée par rapport à 2017.
La hausse des prix en 2018 est
attribuable pour moitié aux prix
de l’énergie. Hors énergie,
la hausse des prix l’an passé a
atteint 0,7 % contre 1 % en 2017.
to des députés
Billets d’avion, cartes bancaires, télécoms… les risques
concrets d’un « no deal » pour les ménages
Le rejet par le Parlement
britannique de l’accord de
divorce conclu par Theresa
May avec Bruxelles accroît
les risques d’un « no deal »
qui plongerait les ménages
d’outre-Manche dans
de singulières difficultés
quotidiennes.
Alexandre Counis
@alexandrecounis
— Correspondant à Londres
C’est le scénario que redoutent les
entreprises. Mais il pourrait aussi
causer du tort aux particuliers. Le
« no deal », sur lequel le RoyaumeUni risque de retomber mécaniquement puisque Theresa May a
échoué, mardi, à faire adopter
l’accord de divorce qu’elle a conclu
avec l’UE par les députés britanniques, pourrait créer dès le 29 mars
au soir de nombreuses difficultés
pratiques pour la vie quotidienne
des ménages britanniques. Le
gouvernement de Theresa May a
annoncé en décembre le déblocage
de 2 milliards de livres pour s’y
préparer, et la mobilisation si nécessaire de jusqu’à 3.500 militaires
pour soutenir les services de l’Etat.
nt enhardi par sa victoire de mardi. Photo Daniel Leal-Olivas/AFP
Les marchés parient
sur un plan B
Malgré le revers de Theresa
May, les marchés des
changes parient sur un
accord de sortie de l’Europe.
Passé le choc du vote,
la devise anglaise s’est
redressée à 1,2850 dollar,
et l’euro à 0,8865 livre.
Nessim Aït-Kacimi
@NessimAitKacimi
Le rejet par le Parlement du plan
britannique de sortie de l’Europe a
provoqué, mardi soir, une chute de
1,7 % de la devise anglaise, de 1,2915
à 1,27 dollar. Mais la devise britannique a ensuite rebondi et s’établissait
à 1,2850 dollar mercredi.
La livre sterling a évité un flash
crash, un risque redouté par certains. Les marchés ne sont pas
encore prêts à envisager le pire des
scénarios, une sortie de l’Europe
par « la petite porte », sans accord.
Un choc pour l’économie britannique et, par ricochet, pour l’Europe.
L’euro et la livre sterling ont leurs
destins liés.
« Pour l’instant, le marché reste
étonnamment placide. La défaite de
May était annoncée, son ampleur ne
semble pas avoir affecté les marchés,
tout au moins les marchés de change,
outre mesure. Certes, la livre traite
à 0,887 ce matin contre l’euro, ce qui
est dans la fourchette vue depuis le
référendum de 2016 et qui ne dénote
pas de mouvement de panique, loin
de là », constate Stéphane Déo, stratège à La Banque Postale Asset
Management. « Les bookmakers
cotent la probabilité qu’aucun accord
ne soit trouvé avant le 1er avril à seulement 12,20 %. C’est cohérent avec les
mouvements de marché, mais, au vu
de la complexité du processus, cela
nous semble d’un optimisme béat. »
Si le gouvernement de Theresa May
chute après la motion de censure
des travaillistes, « la livre pourrait
chuter de 3 % ou davantage, la probabilité de nouvelles élections augmentant », estime Jordan Rochester, de
la banque Nomura. Si le gouvernement passe cette nouvelle épreuve,
la livre, soulagée, poursuivrait son
rebond en tablant sur un plan B
pour trouver une sortie honorable
de l’Europe, via un Brexit plus soft
et, donc, plus favorable pour l’économie. A court terme, la monnaie
Les marchés sont
dans le brouillard.
Les prévisions
pour la livre sterling
en fin d’année vont
de 1,05 à… 1,59 dollar.
anglaise a un potentiel de hausse
limité compte tenu des fortes incertitudes politiques que les marchés
ont des difficultés à évaluer. Les
marchés sont dans le brouillard.
Les prévisions pour la livre sterling
en fin d’année vont de 1,05 à…
1,59 dollar. En moyenne, le consensus des 85 stratèges établi par
Bloomberg table sur une hausse
de 5,5 % de la livre cette année, à
1,36 dollar. Ces prévisions sont
conditionnées par des scénarios
politiques difficiles à évaluer (sortie
avec ou sans accord, nouveau référendum…). Les marchés vont surveiller le niveau psychologique de
1,20 dollar par livre. n
Shuttestock
L’UE ENCADRERA L’ACIER
JUQU’EN 2021
Eric Tschaen/RÉA
LE TAUX D’INFLATION
SOUS LES 2 % EN ALLEMAGNE
Shutterstock
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
• CHAOS À L’AÉROPORT
Le transport aérien est un cas à part.
Contrairement à d’autres secteurs
d’activité, les règles de l’OMC ne s’y
appliqueraient pas en l’absence
d’accord de divorce à l’amiable avec
l’UE. Ce sont, dans ce cas, les
accords bilatéraux conclus par le
Royaume-Uni avant son entrée
dans l’UE qui redeviendraient
applicables. Un entrelacs d’environ
140 textes, qui datent parfois de la
fin des années 1940 et qui, pour certains, n’encadrent pas les relations
entre pays, mais entre villes, voire
entre aéroports ! Ce qui promet une
belle pagaille en perspective.
L’accord signé par le RoyaumeUni avec les Pays-Bas permet, par
exemple, à tous les avions britanniques de se poser dans n’importe
quel aéroport néerlandais et réciproquement. Mais ce n’est pas le cas
avec l’Espagne ou la France : un
avion venant d’Heathrow serait
autorisé à atterrir à Orly, mais pas à
Roissy…
Un test grandeur nature impliquant 89 semi-remorques a été
mené le 7 janvier dans le Kent pour
s’y préparer. L’aéroport désaffecté
de Manston pourrait accueillir, si
besoin, jusqu’à 6.000 camions en
transit. 10.000 poids lourds entrent
chaque jour via Douvres au Royaume-Uni.
Alors que se sont élevées des interrogations sur le fonctionnement
d’Eurostar, Londres vient de signer
pour 120 millions d’euros de contrats avec trois compagnies de ferry
pour fluidifier le trafic dans les
ports, où seraient rétablis les
contrôles en cas de « no deal ».
•ENAPPROVISIONNEMENT
MÉDICAMENTS
EMBOUTEILLAGES
•À DOUVRES
TÉLÉPHONIQUES
•ETFRAIS
BANCAIRES MAJORÉS
En cas de « no deal », les frais d’itinérance téléphonique, que les particuliers ne paient désormais plus
en Europe lorsqu’ils passent des
appels ou surfent sur Internet
depuis l’étranger, seraient immédiatement rétablis pour les Britanniques en voyage dans l’UE ou les
Européens en déplacement au
Royaume-Uni. Idem pour les frais
de paiement ou de retrait par carte
bancaire : la réglementation européenne, qui interdit aujourd’hui
aux banques de facturer plus cher à
l’étranger que dans le pays du
client, cesserait de s’appliquer.
Pour faire face aux risques de ruptures de stock, le pays va stocker
des médicaments pour six semaines supplémentaires, en plus des
trois mois de stocks dont il dispose
actuellement. Même s’il quitte
l’Agence européenne du médicament, Londres continuera à reconnaître temporairement les tests et
certifications européens.
NETFLIX
•ETADIEU
SPOTIFY ?
Le gouvernement britannique a
prévenu sa population qu’une fois
le pays sorti du « marché unique
du numérique », elle pourrait perdre l’accès à certains services de
streaming comme Netflix ou
Spotify.
•
ACHATS EN LIGNE
PLUS CHERS
Les livraisons réalisées outre-Manche depuis le continent cesseront
de pouvoir prétendre à une TVA
allégée, ce qui devrait renchérir le
prix des commandes en ligne pour
les consommateurs britanniques.
•
TRANSPORT D’ANIMAUX
DOMESTIQUES
PLUS ENCADRÉ
Le sujet est sensible pour les
Britanniques, qui entretiennent
avec leurs animaux domestiques
des liens étroits : les règles sanitaires s’appliquant au transport d’animaux domestiques seraient, en cas
de « no deal », immédiatement
renforcées. n
INTERVIEW // ANDY BALDWIN Managing partner Europe Moyen-Orient Inde Afrique de EY
« Il y a probablement
une majorité
des parlementaires
britanniques
en faveur du “no deal” »
Propos recueillis par
Antoine Boudet
@ABoudet
L
a perspective d’une sortie
non ordonnée devient de
plus en plus réaliste. Pour
Andy Baldwin, managing partner
Europe, Moyen-Orient , Inde et Afrique (Emeia) de EY, l’économie britannique en serait gravement
impactée et certains secteurs seront
plus touchés que d’autres, notamment les services financiers, l’aérien,
les sciences de la vie et l’automobile.
Le Parlement britannique
a rejeté mardi soir à une large
majorité le plan de Theresa
May pour organiser le Brexit,
plongeant le Royaume-Uni
dans l’incertitude. Quel regard
portez-vous sur ce processus ?
Ce vote fait la démonstration qu’il y a
probablement une majorité des parlementaires britanniques en faveur
du « no deal ». Les quelques jours
seulement laissés à la Première
ministre pour présenter une alternative ne suffiront pas pour rouvrir
des négociations avec l’Union européenne et présenter un plan B. La
question est désormais de savoir ce
que sera vraiment ce « no deal » vers
lequel on s’achemine. A moins que
l’opposition n’obtienne l’organisation de nouvelles élections dans
les prochaines semaines, les gagne
et annule l’article 50 actant la sortie
de l’Union européenne, afin de
renégocier.
Ces incertitudes pèsent-elles
sur l’économie britannique ?
On a constaté un ralentissement de
l’économie britannique après le vote
en faveur du Brexit il y a deux ans. Le
taux de croissance est passé de 2,5 %
à 1,5 %, mais la vérité c’est que ce n’est
pas visible par la population. On a
« On a constaté un
ralentissement de
l’économie britannique
après le vote en faveur
du Brexit. »
beau expliquer que c’est la pire performance depuis longtemps, cela
n’imprime pas dans l’esprit des gens.
L’ironie de l’histoire tient au fait que
l’Europe a vécu trois années de
croissance en 2016, 2017 et 2018 qui
ont soutenu l’économie britannique, le Royaume-Uni réalisant 40 %
de son commerce avec l’Europe. A
« Le secteur des services financiers est sans doute le mieux
préparé à un “no deal” », estime Andy Baldwin. Photo DR
l’heure où l’on voit un ralentissement de l’économie européenne,
cela va clairement avoir un impact
outre-Manche. D’ores et déjà, la confiance des investisseurs a baissé. Et
c’est particulièrement vrai du côté
des investisseurs étrangers alors
même qu’historiquement le Royaume-Uni a été le principal bénéficiaire des investissements étrangers
en Europe. Ces deux dernières
années, l’écart avec l’Allemagne et la
France s’est considérablement
réduit, et singulièrement avec la
France, qui a connu un formidable
regain d’investissements étrangers.
Quels sont les secteurs
les plus touchés ?
Les services financiers, en premier
lieu. Selon la dernière livraison de
notre Brexit Tracker, la semaine dernière, 20 entreprises du secteur ont
déclaré leur intention de déménager
des actifs du Royaume-Uni vers
l’Europe, pour une valeur que nous
évaluons au minimum à 800 millions de livres. Et c’est probablement
plus. En outre, on estime à quelque
7.000 le nombre d’emplois potentiellement perdus, soit cependant
un peu moins que prévu. De fait, le
secteur des services financiers est
sans doute le mieux préparé à un
« no deal ».
Ce n’est pas le cas
d’autres industries…
Dans l’aérien en particulier, parce
que les droits de vol en Europe sont
dépendants du lieu de résidence de
la compagnie. Nous savons qu’IAG
(British Airways, Iberia, Vueling…) a
un plan B, mais clairement cela lui
coûtera. D’autres compagnies ont
créé des filiales européennes pour
contourner ces difficultés. Le secteur des sciences de la vie aussi, avec
l’autorisation de mise sur le marché
qui dépend de Bruxelles. L’industrie
automobile sera également touchée. A la complexité de la chaîne
d’approvisionnement s’ajoute la
question du coût du travail que
poseront les droits de douane. Cela
vaudra aussi pour l’industrie des
biens de consommation. Aucune de
celles-ci n’a vraiment pris la mesure
d’un « no deal ». n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
08 // MONDE
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
EUROPE
Le Premier ministre
a profité de la démission de son ministre
de la Défense pour
réclamer la confiance
du Parlement.
Catherine Chatignoux
@chatignoux
Le Premier ministre grec devait
remporter mercredi soir le vote
de confiance qu’il a lui-même
réclamé dimanche, après
la démission de son ministre de
la Défense et principal allié politique, furieux de la réconciliation
en cours avec la Macédoine. Leader du petit parti des Grecs indépendants, Panos Kammenos refuse de soutenir le traité
que s’apprête à ratifier le Parlement, qui rebaptise son voisin
balkanique en « République de
Macédoine du Nord ». Nationaliste, il estime qu’accepter ce nouveau nom risque d’attiser des
revendications territoriales sur
la Grèce. « J’ai pris le risque de ne
pas continuer sans demander le
vote de confiance », a déclaré
Aléxis Tsípras en ouvrant le
débat. Disposant avec son parti
Syriza de 145 élus sur 300 au Parlement grec, il lui est indispensable de vérifier qu’il dispose toujours d’une majorité s’il veut
pouvoir gouverner jusqu’aux
élections législatives d’octo-
bre. Le divorce des Grecs indépendants le prive en théorie
d’une telle majorité et l’opposition libérale n’attendait que ce
moment de faiblesse pour provoquer sa chute et des élections
anticipées. Sauf que sur les sept
députés issus des Grecs indépendants, quatre ont décidé de maintenir leur confiance au Premier
ministre. Une élue indépendante
et un dissident du parti centriste
To Potami, devraient lui permettre, selon la presse grecque,
d’atteindre le seuil des 151 voix.
Une querelle
de vingt-sept ans
Le gouvernement grec n’a pas
besoin d’une telle majorité, puisque 120 voix suffisent lorsque
c’est lui qui déclenche la procédure de confiance, mais il aura
besoin de tous ces soutiens lors
du vote sur l’accord avec la Macédoine qui interviendra très rapidement, en principe d’ici à la fin
de la semaine. « Chacun doit assumer ses responsabilités en ce
moment crucial », a lancé Aléxis
Tsípras, qui est l’un des principaux artisans de l’accord de
réconciliation avec le jeune Premier ministre macédonien
Zoran Zaev. Le compromis sur le
nouveau nom du pays met fin à
une querelle de vingt-sept ans qui
bloquait toute possibilité d’adhésion de Skopje à l’UE et à l’Otan et
renforcera, selon lui, le rôle géopolitique de la Grèce dans les Balkans et la Méditerranée de
l’Est. n
Accord de gouvernement
inédit en Suède
EUROPE
Le Premier ministre
social-démocrate
sortant sera
reconduit, moyennant
d’importantes
concessions
pro-entreprises.
Antoine Jacob
— Correspondant en Europe du Nord
Sauf coup de théâtre, le Parlement
suédois accordera vendredi sa
confiance au social-démocrate
Stefan Löfven pour qu’il dirige à nouveau le pays. Comme durant la législature précédente, son gouvernement inclura des ministres verts. En
apparence, donc, une solution de
continuité. Mais dans les faits, c’est
bien un chapitre inédit et incertain
de la politique suédoise qui s’ouvre,
après quatre mois de négociations
– un record – consécutives aux
législatives.
Car la survie du second gouvernement Löfven, ultraminoritaire avec
116 députés sur 349, dépendra des
voix du centre droit. Le Parti du centre (8,6 % des voix) et le Parti libéral
(5,5 %) lui ont promis leur soutien,
moyennant d’importantes concessions concernant la fiscalité, un droit
du travail plus flexible, le marché du
logement, etc.
De plus, le futur gouvernement
devra s’assurer que le Parti de gauche (ex-communiste), irrité par ce
« virage libéral », ne vote pas contre
di
Vendre
avec
os
Les Ech
Le Parlement suédois accordera vendredi sa confiance au social-démocrate Stefan Löfven
pour qu’il dirige à nouveau le pays. Photo Henrik Montgomery/AFP
lui au moment de l’adoption au Parlement des mesures les plus controversées. Un vote qui pourrait signifier la chute du cabinet Löfven, pour
peu que les conservateurs, les chrétiens-démocrates et l’extrême droite
se prononcent également contre.
Lignes rouges
Mercredi, Jonas Sjöstedt, le chef du
Parti de gauche (8 %), a fixé les lignes
rouges à ne pas franchir : interdiction d’assouplir le droit du travail de
manière à ce que les salariés ayant
plus d’ancienneté que les derniers
engagés puissent être licenciés
avant eux ; et pas de déréglementation des loyers pour les nouveaux
logements construits.
Stefan Löfven et ses partenaires
justifient cette coopération au-delà
des clivages traditionnels par la
nécessité de trouver une issue à
l’imbroglio postélectoral surgi dans
ce pays de dix millions d’habitants
où prévaut le scrutin proportionnel.
Selon eux, une telle issue est « un
moindre mal », l’alternative étant un
gouvernement minoritaire conservateur/chrétien-démocrate soutenu, moyennant concessions, par
l’extrême droite (17,5 %).
En novembre, ces trois formations avaient profité du flou politique pour faire adopter un budget
2019 de droite, avec lequel le nouveau gouvernement devra initialement composer. n
Face à la poussée chinoise,
l’Australie veut reprendre
la main en Océanie
OCÉANIE
Le Premier ministre
australien effectue une
tournée dans le Pacifique Sud pour rappeler
le rôle historique que
son pays a traditionnellement joué.
Michel De Grandi
@MdeGrandi
Videz-vous la tête avec
un magazine qui la remplit
En revanche, le Parti de gauche a
assuré qu’il ne mettrait pas son veto
aux autres mesures prévues dans
l’accord entre sociaux-démocrates
(28,3 %), verts (4,4 %) et le centre
droit publié le 11 janvier, et renouvelable année après année jusqu’aux
prochaines élections.
Parmi ces mesures, la suppression d’un taux d’impôt marginal et
de cotisations patronales, la possibilité d’embaucher des migrants à des
conditions moins favorables que
pour les autres salariés. Mais aussi
un important effort budgétaire en
faveur de la lutte contre le changement climatique et le renoncement
à un nouveau durcissement des conditions d’accueil des réfugiés.
Contrer la montée en puissance de
l’influence chinoise en Océanie :
la tournée que vient de débuter Scott Morrison, le Premier
m i n i s t r e a u s t r a l i e n , n’a p a s
d’autre but. L’objectif est de réaffirmer l’influence historique de
son pays dans cette zone. Scott
Morrison sera ainsi le premier
chef de gouvernement australien
à se rendre au Vanuatu depuis des
décennies. Un archipel où la
Chine aimerait installer une base
militaire, un projet qui n’est pour
l’instant pas confirmé mais qui
inquiète déjà. L’Australie s’est
engagée à créer une base militaire
en Pap ouasie -Nouvelle -Guinée. Scott Morrison sera également le premier à réaliser une
visite bilatérale aux Fidji, quatrième économie de la région.
L’Australie, qui est de loin le
principal partenaire commercial
des pays du Pacifique, veut éviter
que l’arrivée de la Chine ne porte
un coup à ses propres intérêts économiques. Canberra, qui est également le premier pourvoyeur
d’aides, loin devant la NouvelleZélande, est confronté aux coups
de boutoir chinois. Pékin a injecté
des milliards de dollars dans des
prêts pour des projets dans plusieurs États insulaires. Une géné-
rosité qui se monnaye par le soutien de ces micro-Etats à la Chine
dans des instances multilatérales
comme l’ONU.
Tensions
avec les pêcheurs locaux
A bien des égards, le Pacifique est
une zone test pour Pékin. Le géant
asiatique « y expérimente des stratégies diplomatiques avant de les transposer dans des zones plus sensibles
également sous influence occidentale, comme en Afrique et au MoyenOrient », explique Benoît de Tréglodé, chercheur à l’Irsem. « L’enjeu
pour Pékin est de renforcer sa lutte
diplomatique contre Taïwan auprès
des micro-Etats océaniens, mais
aussi de profiter d’un espace riche en
matières premières, minières et
halieutiques, dont son économie a
besoin », poursuit le chercheur, qui
publie un ouvrage collectif « Mers
d’Asie du Sud-Est ; Coopération,
Intégration, Sécurité ». Ces missions vont bien au-delà de la seule
sécurité que la Chine assure pour sa
diaspora, largement présente et
depuis longtemps.
Cette présence ne va pas sans
poser quelques problèmes. La
Chine a, dans les eaux du Pacifique
Sud, comme ailleurs sur le globe,
développé une politique de pêche
au très long cours extrêmement
agressive. Ses unités hors normes
pêchent intensément, au risque
d’épuiser la ressource halieutique
et de créer des déséquilibres, voire
des tensions avec les pêcheurs
locaux. Autant de points que Scott
Morrison, qui va au-devant d’élections législatives compliquées en
mai, va devoir aborder avec ses
interlocuteurs océaniens. n
Antony Wallace/AFP
Grèce : le nouveau
coup politique
de Tsípras
La Chine voudrait installer une base militaire au Vanuatu. Un
projet qui n’est pour l’instant pas confirmé mais qui inquiète déjà.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 09
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
idées&débats
SOMMAIRE
Le meilleur du Cercle Impôts : être contribuable,
ça s’apprend !
des Echos
La Chronique
Donald Trump, le docteur Folamour
de l’économie mondiale
Le Point de vue
Nue-propriété : la guerre fiscale
n’aura pas lieu
Art et culture
A bord de l’analysobus des frères Jourde
Stratégie
Oscar, une licorne au pays
de l’assurance-santé
LES ÉDITORIAUX DES « ÉCHOS »
Churchill, réveille-toi,
ils sont devenus fous !
Boll pour « Les Echos »
Le « dieselgate », juste un mauvais
souvenir pour l’industrie allemande
Pauline Houédé
— Correspondante à Francfort
Arrêté chez lui au petit matin,
Rupert Stadler, le dirigeant de la
marque allemande Audi, a passé
quatre mois l'année dernière dans la
cellule d'une prison bavaroise. La
mise en détention provisoire du dirigeant de la prestigieuse marque aux
anneaux, filiale du groupe Volkswagen, constitue l'épisode le plus spectaculaire du feuilleton du « dieselgate », qui secoue depuis plus de
trois ans les constructeurs allemands. Et a fini de ternir l'image de
l'industrie automobile du pays,
autrefois jugée intouchable.
Le scandale a éclaté en septembre 2015, lorsque Volkswagen a
reconnu avoir truqué les moteurs
de 11 millions de voitures diesel dans
le monde après les accusations des
autorités américaines. Le groupe
avait installé un logiciel truqueur
pour contourner les tests anti-pollution. Depuis 2015, les autres constructeurs allemands n'ont pas
échappé au scandale : l'agence
fédérale de l'automobile (KBA) a
ordonné les rappels de plus de
700.000 véhicules Mercedes en
Europe et près de 100.000 véhicules
Opel dans le monde. Elle les soupçonne d'être équipés d'un logiciel
truqueur (« defeat device »). Les
deux groupes démentent toute
manipulation. BMW a de son côté
admis une « erreur » dans l'allocation d'un logiciel mesurant les gaz
d'échappement sur deux de ses
modèles et a dû rappeler environ
11.000 véhicules. L'affaire est terrible pour l'image de l'industrie automobile dans un pays si fier de son
label made in Germany.
Les constructeurs allemands
doivent aujourd'hui gérer les conséquences indirectes, mais durables
du « dieselgate » liées à la profonde
crise de confiance qu'il a engendrée
en Allemagne. Le scandale a sonné
le glas du diesel dans le pays qui l'a
inventé en accélérant le recul de ses
ventes au profit des modèles
essence. La vague d'interdictions de
circulation des voitures diesel dans
les villes allemandes comme Stuttgart, Francfort ou Cologne, décidée
par les tribunaux du pays pour
L’ANALYSE
DE LA RÉDACTION
En dépit d'une profonde crise de confiance en Allemagne
et des amendes qu’ils
ont dû verser, les
constructeurs allemands – Volkswagen
en tête – ne sont plus
vraiment menacés
par le « dieselgate »
dans lequel ils sont
empêtrés depuis 2015.
En témoignent leurs
récents records
de vente.
D
Les points à retenir
scandale a sonné le glas
•duLediesel
dans le pays qui l'a
inventé.
Le « dieselgate » a aussi
•entraîné
une nette dégradation
des rapports des champions
automobiles avec le monde
politique.
Mais le gros de l'orage
semble être passé ; le dossier
est presque refermé aux EtatsUnis, pays d'où le scandale est
parti.
Le « dieselgate » est
désormais un problème avant
tout allemand et l'Allemagne
ne représente plus que 19 % du
chiffre d'affaires d’un groupe
comme Volkswagen, qui a déjà
pris le virage de l’électrique.
•
•
réduire la pollution de l'air, a contribué au désamour des consommateurs. L'abandon du diesel oblige
l'industrie à revoir d'urgence sa
stratégie industrielle comme en
matière de CO2 : les constructeurs
tablaient en partie sur ces moteurs
diesel moins gourmands en énergie
pour atteindre leurs objectifs de
réduction d'émissions de CO2.
Le « dieselgate » a aussi entraîné
une nette dégradation des rapports
des champions automobiles avec le
monde politique. L'ancien chancelier Gerhard Schröder (SPD),
comme Angela Merkel (CDU), surnommés tous deux les « chanceliers de l'auto », recevaient volontiers dans leur bureau les patrons
de l'automobile, branche qui
emploie directement 800.000 personnes outre-Rhin et contribue
grandement à alimenter l'excédent
commercial du pays. Berlin prend
maintenant ses distances, alors que
la colère monte chez les propriétaires de véhicules diesel menacés par
les interdictions de circulation.
Mais sur le fond, trois ans après
la naissance du cyclone, le gros de
l'orage semble être passé. « La plupart des faits ont été rendus publics et
font en partie l'objet de plaintes »,
explique Jürgen Pieper, analyste
automobile de la banque Metzler,
qui estime que les deux tiers du chemin ont été parcourus par Volkswagen. Le dossier est presque refermé
aux Etats-Unis, pays d'où le scandale est parti : le groupe y a versé
une amende de 4,3 milliards de dollars ainsi qu'une enveloppe encore
supérieure pour indemniser ses
clients américains. En Allemagne,
où Volkswagen n'a jamais été contraint de rembourser ses clients, le
groupe a versé l'année dernière une
amende d'un milliard d'euros, ainsi
qu'une autre de 800 millions
d'euros pour Audi. Les rappels
massifs de véhicules sont quant à
eux presque complètement achevés aux Etats-Unis comme en Allemagne.
Les ventes du géant aux douze
marques (Volkswagen, Audi,
Skoda, Seat, Porsche, MAN, Scania...) n'ont pas souffert du scandale : comme l'année précédente, le
groupe a enregistré un record en
2018, avec 10,83 millions de véhicules vendus dans le monde. Le « dieselgate » n'a jamais menacé les
affaires du groupe en Chine, où il
écoule plus de 40 % de ses voitures.
« Le marché chinois s'est très bien
porté ces trois dernières années et
Volkswagen a eu la chance de pouvoir compenser la perte des parts de
marché en Europe », souligne Stefan
Bratzel, fondateur du Center of
Automotive Management.
En somme, le « dieselgate » est
un problème avant tout allemand.
Or l'Allemagne ne représente plus
que 19 % du chiffre d'affaires de
Volkswagen. La série de batailles
judiciaires annoncées, qui
devraient encore durer des années,
pourraient certes encore alourdir
de quelques milliards la facture du
scandale (environ 28 milliards
d'euros à ce jour pour Volkswagen),
mais ne menacent pas l'existence
du groupe. Au programme : les procès individuels des consommateurs trompés, une inédite plainte
collective qui a rassemblé près de
400.000 personnes, ou encore les
poursuites des actionnaires qui ont
perdu de l'argent avec la chute de
l'action du constructeur aux premiers jours du scandale. Les autres
constructeurs pourraient encore
également payer des amendes si la
manipulation est établie.
Mais ce fardeau financier du
« dieselgate » ne devrait pas vraiment freiner les constructeurs allemands dans la course actuelle aux
investissements technologiques
(voiture électrique et autonome) :
« Ils ont toujours gagné de l'argent ces
dernières années et sont mieux positionnés pour traverser cette période
de transformation que Fiat ou PSA,
par exemple », estime Ferdinand
Dudenhöffer, directeur de l'institut
de recherche CAR à l'université de
Duisburg. Stefan Bratzel voit même
une conséquence positive du « dieselgate » : « Sans lui, Volkswagen
n'aurait pas connu un virage vers
l'électromobilité aussi rapide »,
explique-t-il, alors que les constructeurs allemands, Volkswagen en
tête, dépensent actuellement des
milliards pour lancer une série de
nouveaux véhicules électriques à
partir de 2020. n
Comment la mère des démocraties
parlementaires a-t-elle pu en arriver là ?
Comment l’Angleterre a-t-elle pu se mettre
dans une telle situation où, à quelques
semaines de l’échéance, personne n’est capable
de dire comment – et même si –
le pays va quitter l’Union européenne ?
Un sommet de confusion où le vote
Par Guillaume
infligeant une défaite historique et humiliante
Maujean
à la Première ministre a été applaudi d’un
même élan par les députés pro et anti-Brexit…
La classe
Churchill réveille-toi, ils sont devenus fous !
La classe politique britannique est la première
politique
britannique responsable de cette faillite collective.
A commencer par le Parti conservateur,
est la
qui risque de précipiter tout le Royaume-Uni
première
dans un Brexit sans accord dont personne ne
responsable voulait. La faute originelle est celle
de David Cameron qui, pour sauver sa place
de cette
au 10 Downing Street, s’est lancé dans un
faillite
référendum mal préparé. Mais c’est toute
la droite britannique qui est en cause.
collective.
Les dissensions sur la question européenne
n’ont pas été réglées depuis le départ de
Margaret Thatcher en 1990. C’est d’ailleurs pour enrayer la montée des
eurosceptiques et mettre fin à ce qui ressemblait à une véritable guerre
civile au sein de son propre parti que Cameron a lancé le pari du vote
populaire. Un pari dont le moins qu’on puisse dire est qu’il a échoué.
Au final, Theresa May a passé autant de temps à négocier avec les
Européens qu’à mettre de l’ordre dans ses propres troupes, affrontant
– non sans un certain courage – les outrances de ses anciens amis,
Boris Johnson en tête, les démissions en cascade de ses ministres
et les votes de défiance du Parlement.
Ne parlons pas des irresponsables qui ont expliqué que le Brexit
allait se solder par des lendemains qui chantent, des menteurs
qui ont manipulé l’opinion en s’appuyant sur les tabloïds les plus
douteux ou des cyniques tellement occupés à concocter leur
campagne populiste qu’ils en oublièrent d’imaginer un plan
de route pour la suite… C’est toute la classe politique britannique
qui s’est ainsi discréditée. Résultat des courses : le Royaume-Uni est
aujourd’hui fissuré, sans capitaine, sans cap ni gouvernail. Incapable
de mettre en œuvre ce que le peuple britannique lui a souverainement
signifié il y a plus de deux ans, organiser une sortie ordonnée de
l’Union européenne. Un deuxième référendum paraît pour le moins
hasardeux. Quelle question poser ? Faut-il voter sur l’accord négocié
par Theresa May ? Ou remettre en cause tout le Brexit ? Mais, au fond,
l’alternative est claire. Le Royaume-Uni doit désormais choisir entre le
reniement d’une promesse absurde et un désastre économique dont
le peuple britannique sera la première victime.
(
Lire nos informations
Pages 6-7
L’ISF, fake news
économique
Par Jean-Francis Pécresse
Débattre de feu l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) peut être,
somme toute, un bon calcul. L’obstination parfois irascible qu’une
large majorité de Français met à exiger son rétablissement montre
l’ampleur du malentendu qui persiste autour ce faux symbole de
justice fiscale. Puisque les citoyens semblent prêts à regarder de près le
dossier de l’ISF, ce peut être l’opportunité de les éclairer sur ses méfaits
réels. Et c’est sans doute ce qu’a en tête le chef de l’Etat lorsqu’il concède
que l’ISF n’est « ni un tabou ni un totem ». Puisque, en 2017 comme en
1986, les Français n’ont pas compris ou pas voulu comprendre l’intérêt
de la suppression de cet impôt, c’est peut-être le moment de faire de la
pédagogie. L’occasion, enfin, de démonter cette énorme fake news
économique qu’est l’ISF. Car si cet impôt est mort, le mythe est toujours
vivant. Dès l’origine, en 1981, sa popularité a reposé sur un double
mensonge. Un mensonge économique : laisser penser que la seule
détention d’un patrimoine donnait la capacité de contribuer aux
dépenses publiques de la nation. Du coup, des Français ayant
quelques biens mais peu de revenus ont été contraints, pendant plus
de trente ans, de vendre du capital pour soutenir le train de vie de
l’Etat. L’autre mensonge est politique : faire croire qu’appauvrir les
riches allait enrichir les pauvres. C’est exactement le contraire qui s’est
produit. L’ISF a appauvri les riches ET les pauvres. Car il n’a cessé de
miner la capacité des entrepreneurs à investir en France et à y créer de
l’emploi. Et il a eu pour effet de faire fuir certains de ceux qui avaient
bâti des fortunes dans ce pays. Le combat de la vérité sur l’ISF mérite
d’être mené mais il est loin d’être gagné. Car parmi les avocats de
l’impôt sur la fortune, il en existe de deux sortes. Des Français de
bonne foi, dont bon nombre, ayant peu de lumières sur la fiscalité,
ignorent même que ce n’est pas un impôt sur les hauts revenus. Ceuxlà pensent qu’Emmanuel Macron a exonéré les riches d’impôt. Leur
expliquer l’ISF de A à Z ne sera pas inutile. L’autre catégorie de
partisans de l’ISF est celle, répandue, des idéologues de gauche pour
qui la fortune est illégitime. Sur eux, les arguments économiques
n’auront guère de prise. Ce sera le combat de la raison contre l’illusion.
(
Lire nos informations
Page 3
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
10 // IDEES & DEBATS
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
opinions
LES ARTICLES LES PLUS LUS SUR LESECHOS.FR
1. Comment Carlos Ghosn choyait ses proches aux frais de Nissan
2. Brexit : l’« humiliation » de Theresa May à la Une des journaux britanniques
3. Brexit : les huit inconnues que soulève le rejet de l’accord par les députés
britanniques
4. Brexit : May essuie une défaite historique au Parlement
5. Ford et Volkswagen finalisent leur alliance
LE MEILLEUR DU
CERCLE DES ÉCHOS
DANS LA PRESSE
ÉTRANGÈRE
Impôts : être contribuable,
ça s’apprend !
L’Algérie face à la
désertification médicale
Pour Xavier Cabannes et Etienne Douat,
respectivement président et vice-président
de la Société française de finances
publiques, il faut expliquer
au citoyen le sens de sa contribution
aux charges publiques.
ÉDUQUER « A l’heure où s’ouvre le grand
débat national, il faut réfléchir aux
fondements de notre système fiscal, dès lors
que le mouvement des “gilets jaunes” a mis
en exergue une crise profonde à l’égard de
l’impôt. […] Réclamer une simplification du
système fiscal serait sans doute gage de
succès, mais aussi de malhonnêteté
intellectuelle. […] En revanche, il est possible
de réclamer autre chose de plus aisément
réalisable et d’indispensable : éduquer – et
non formater – le contribuable à l’impôt. »
COMPRENDRE « A lire les programmes
officiels d’enseignement civique, d’options en
choix pédagogiques, rares sont les jeunes ou
futurs citoyens qui sortent de l’enseignement
secondaire en ayant reçu ne serait-ce que de
vagues idées sur l’acte citoyen qu’il leur
faudra accomplir tout au long de leur vie.
Notre système éducatif enseigne beaucoup
de choses, mais a priori presque jamais
il n’explique ce qu’est un impôt ou pourquoi
il est payé. […] Comment accepter
de contribuer toute sa vie, si l’on n’a jamais
appris pourquoi ? »
RECONSTRUIRE « Ne serait-il pas temps de
revenir aux bases mêmes de notre République
et d’expliquer de manière obligatoire ce qu’est
“l’honorable obligation de contribuer aux
charges publiques” (Constitution de 1793) ?
Compte tenu des mouvements actuels, une
telle idée peut sembler décalée, et pourtant ce
serait un premier pas vers la reconstruction
de la cité, pour apprendre au citoyen le sens
de sa contribution à l’édification de la maison
commune. »
a
A lire l’intégralité sur Le Cercle
lesechos.fr/idees-debats/cercle
généralistes, la France connaît une crise
de sa médecine. Mais la France n’est pas
le seul pays à affronter cette situation.
Selon « El Watan », les hôpitaux en
Algérie se vident sous l’effet de la multiplication des démissions en chaîne :
4.000 médecins sont en 2019 candidats
au départ à l’étranger.
La crise en France a, elle-même, des
conséquences en Algérie. « Si certains
spécialistes optent pour des cliniques privées qui poussent comme des champignons, les autres préfèrent quitter le pays
et aller soigner les étrangers dans leur
pays », écrit le quotidien algérien. Il
s’agit « d’une véritable saignée ». La
France n’est pas la seule destination,
non plus. « L’Allemagne est également
un pays recruteur. » En outre, les pays du
Golfe ont ouvert en Algérie des bureaux
pour réaliser directement des entretiens. « Il est temps d’agir et d’ouvrir le
dialogue avec ces médecins et se mettre à
leur écoute », a affirmé ainsi le docteur
Mohamed Bekkat Berkani. En outre, le
président du Conseil national de l’Ordre
des médecins en Algérie, selon « El
Watan », regrette le silence des autorités face à la fuite de la future élite, alors
que de plus en plus de jeunes demandent à parfaire leur formation à l’étranger. Et la France se retrouve une nouvelle fois sous les critiques algériennes.
« Elle accueille de la matière première à
bas prix », dit un professeur en médecine interrogé par le journal. Au total
plus de 10.000 médecins algériens exercent dans les hôpitaux français, soit
25 % du total des médecins étrangers en
activité régulière (40.354), selon des
chiffres de 2014. On pourrait dire que
l’hôpital a horreur du vide…
— J. H.-R.
Voyager vers la paresse
LE PROPOS. « Etre paresseux, c’est
L’INTÉRÊT. Sur un ton léger, le
discours d’Hodgkinson raconte
aussi une histoire à l’envers, celle de
la répression de la liberté et des
plaisirs depuis l’ère industrielle. Il
observe notamment comment une
nation indépendante s’est vue
asservie brutalement par
l’industrialisation. Le contrôle par
la religion, le maintien de
l’ignorance, la lutte contre l’oisiveté
furent quelques-unes des armes de
l’éthique protestante du travail,
malgré des révoltes comme celle
des Luddites.
Photo Saul Loeb/AFP
Désertification médicale de certaines
•régions,
pénurie de spécialistes, de
LE LIVRE
DU JOUR
être vous-même. C’est reprendre le
contrôle de votre vie. » Tom
Hodgkinson propose donc une
méthode en 24 chapitres (un pour
chaque heure du jour) et des moyens
simples de goûter aux plaisirs de
l’existence : flânerie, sieste, tabac,
rêverie, fête, méditation… L’écrivain
à succès britannique esquisse une
éthique de la paresse en puisant
dans son expérience de vie, dans
l’histoire sociale de la GrandeBretagne, dans la littérature, y
compris parmi les auteurs qui ont
loué l’oisiveté (Stevenson, Lafargue,
Chesterton…) et dont il livre
plusieurs textes en annexes.
La plupart
des turbulences
récentes sont dues
à Donald Trump.
L’Art d’être oisif
dans un monde de dingue
par Tom Hodgkinson, Les Liens
qui libèrent, 336 pages, 22 euros.
Tout en dénonçant les
détériorations de cette société
laborieuse, l’auteur nous renvoie à
une époque révolue, et au
sentiment que c’était mieux avant.
On peut regretter que sa vision
nostalgique devienne parfois
lourdement stéréotypée (l’épouse
au foyer toujours mécontente !).
Enfin, il peut être préférable de le
lire en anglais, car la traduction
française peine à restituer la
sagacité toute britannique de
l’auteur.
—Marion Moulin
Donald Trump, le docteur
Folamour de l’économie mondiale
Politique économique à contre-cycle, menaces de guerre commerciale avec
la Chine, critiques de la Fed, « shutdown » : le président américain multiplie
les initiatives folles au risque de déclencher une nouvelle crise massive.
LA
CHRONIQUE
de Nouriel
Roubini
L
es marchés financiers semblent
s’être finalement rendu compte
du problème posé par Donald
Trump. Jusqu’ à présent, les investisseurs croyaient en l’argument selon
lequel le président des Etats-Unis ne faisait qu’aboyer sans mordre. Ils étaient
disposés à lui accorder le bénéfice du
doute tant qu’il mettait en œuvre réductions d’impôts, déréglementation et
autres politiques au bénéfice des entreprises et des actionnaires. De plus, beaucoup pensaient que, en fin de compte, les
« adultes dans la salle » finiraient par
venir à bout des lubies de Trump et
veilleraient à ce que les politiques de
l’administration ne passent pas outre les
garde-fous de l'orthodoxie.
Ces hypothèses étaient plus ou moins
justifiées durant la première année de
Trump dans ses fonctions, lorsque la
croissance économique et une hausse
attendue des bénéfices des entreprises
– en raison des réductions d'impôts à
venir et de la déréglementation – généraient une forte performance boursière.
En 2017, les indices boursiers américains
ont augmenté de plus de 20 %.
Mais les choses ont changé radicalement en 2018, surtout au cours des derniers mois. Malgré la croissance de plus
de 20 % des bénéfices des sociétés (grâce
aux réductions d’impôts), les marchés
boursiers américains ont stagné la plupart de l’année et ont maintenant pris un
virage serré vers le bas.
Si une partie de la volatilité plus élevée
des marchés reflète les préoccupations
au sujet de la Chine, de l’Italie d’autres
économies de la zone euro et des pays
émergents, la plupart des turbulences
récentes sont dues à Donald Trump.
L’année a commencé avec l’adoption
d’une réduction des impôts téméraire,
qui a fait augmenter les taux d’intérêt à
long terme et a éperonné une économie
déjà proche du plein-emploi. Dès
février, les préoccupations croissantes
au sujet de l’inflation dépassant la cible
de 2 % de la Réserve fédérale des EtatsUnis a nourri les inquiétudes. Puis sont
venues les joutes commerciales de
Trump avec la Chine et d’autres parte-
naires commerciaux importants des
Etats-Unis.
Un souci supplémentaire est que
d’autres politiques de Trump auront
probablement des effets de stagflation
(une réduction de la croissance concomitante avec de l’inflation). Il envisage
ainsi de limiter les investissements
étrangers directs et a déjà mis en œuvre
de vastes restrictions en matière d’immigration, ce qui réduira la croissance de
l’offre de travail à un moment où le
vieillissement de la main-d’œuvre et les
compétences inappropriées sont déjà
un problème croissant.
De plus, l’administration n’a pas
encore proposé de plan d’infrastructures pour stimuler la productivité du secteur privé ou accélérer la transition vers
une économie verte. En outre, sur Twitter et ailleurs, Trump continue de critiquer les sociétés au sujet de leurs embau-
Jusqu’ à présent, les
investisseurs croyaient
en l’argument selon
lequel le président des
Etats-Unis ne faisait
qu’aboyer sans mordre.
Ses décisions
économiques erratiques
comme ses déclarations
à l’emporte-pièce
ont changé son image
auprès des investisseurs
qui, désormais,
se méfient de lui.
ches, production, investissements et
pratiques de fixation des prix, attaquant,
en particulier, les entreprises de haute
technologie, juste au moment où elles
sont déjà confrontées à la grogne des opinions publiques et à la concurrence
accrue de leurs homologues chinois.
Les marchés émergents ont également été secoués par les politiques des
Etats-Unis. La relance budgétaire et le
resserrement de la politique monétaire
ont poussé vers le haut les taux d’intérêt
à court et long terme, et renforcé le dollar
américain.
En conséquence, les économies émergentes ont connu une fuite des capitaux
et une augmentation de la valeur de leur
dette libellée en dollars. Les pays dépendant fortement des exportations ont
souffert de l’effondrement des prix des
matières premières, et tous ceux qui
commercent, même indirectement,
avec la Chine ont ressenti les effets de la
guerre commerciale.
Même les politiques pétrolières de
Trump ont créé de la volatilité. Après
que la reprise des sanctions américaines
contre l’Iran a poussé à la hausse les prix
du pétrole, les efforts de l’administration
pour contraindre l’Arabie saoudite à
augmenter sa propre production ont
conduit à une baisse marquée des prix.
Pis encore, il est maintenant clair que
les avantages des réductions d’impôts de
l’an dernier ont profité presque entièrement aux entreprises, plutôt qu’aux
ménages sous forme de salaires réels
(corrigés de l’inflation) plus élevés. Cela
signifie que la consommation des ménages pourrait bientôt ralentir, affaiblissant davantage l’économie.
La forte baisse des actions américaines et mondiales au cours du dernier trimestre est une réponse aux propres
déclarations et actions de Trump.
Les attaques publiques de Trump contre
la Fed, qui ont commencé dès le printemps 2018, quand l’économie des EtatsUnis croissait à plus de 4 %, représentent
une menace encore plus grande que le
risque accru d’une guerre commerciale
à grande échelle avec la Chine.
Enfin, la décision de Trump de couper
le financement de larges segments du
gouvernement fédéral suite au refus du
Congrès de financer son mur inutile à la
frontière mexicaine. Cela a provoqué
une quasi-panique sur les marchés et le
« shutdown » du gouvernement a été
rapidement suivi par des rapports prétendant que Trump voudrait licencier
Powell – une décision qui pourrait transformer une correction en un krach.
Trump est aujourd’hui le docteur Folamour des marchés financiers. Comme le
fou paranoïaque dans le film de Stanley
Kubrick, il flirte avec le risque de destruction économique. A présent que les marchés voient le danger, le risque d’une
crise financière et d’une récession mondiale est devenu nettement plus élevé.
Nouriel Roubini est président
de Roubini Global Economics.
Ce texte est publié en collaboration avec
Project Syndicate, 2018. www.projectsyndicate.org
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
IDEES & DEBATS // 11
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
art&culture
LES ARTICLES LES PLUS PARTAGÉS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
1. Emmanuel Macron réussit le premier test du grand débat
2. Nestlé va supprimer les pailles en plastique de ses produits
3. Face aux maires, Macron s’emploie à répondre au malaise de la France rurale
4. Pourquoi ce virement du Trésor public sur votre compte bancaire ?
5. Les demandes d’asile ont augmenté de 22 % en 2018
LE POINT
DE VUE
d’Arlette Darmon
et Frédéric Douet
Nue-propriété : la guerre
fiscale n’aura pas lieu
A bord de l’analysobus
des frères Jourde
J
usqu’à présent, les services fiscaux ne pouvaient mettre en
œuvre la procédure d’abus de
droit pour fraude à la loi qu’à condition
de démontrer la recherche par le contribuable d’un but « exclusivement fiscal ».
La loi de finances pour 2019 va plus
loin en leur offrant la possibilité, à
compter de 2021 pour des actes passés
à partir de 2020, de s’attaquer aux actes
motivés par un objectif « principalement fiscal ». Cela conduit à se demander si le législateur n’aurait pas ainsi
ouvert la porte à davantage d’insécurité fiscale.
Lorsque plusieurs options équivalentes s’offrent aux contribuables, la
pression fiscale fait que ceux-ci choisissent la moins imposée. En faire abstraction serait un acte anormal de gestion. Il
est ainsi indéniable que la dimension
fiscale est déterminante. Le nouvel
abus de droit fiscal oblige à sonder les
cœurs et les reins des contribuables, à
mettre en balance l’avantage fiscal procuré par une opération et les raisons
réelles ou supposées de nature familiale, patrimoniale et/ou professionnelle l’ayant motivée.
Vers des remises en cause
par l’administration fiscale ?
Pour autant, faut-il craindre que l’administration fiscale remette systématiquement en cause des solutions jus-
LE POINT
DE VUE
de Guy Vallancien
O
n s’inquiète de la mortalité routière, mais on laisse 3.000 femmes en danger de mort chaque
année à la suite d’un cancer du col de
l’utérus diagnostiqué souvent trop tard,
dont un millier en meurent.
Or la cause du mal est connue et facile
à dépister : il s’agit du papillomavirus
humain (HPV), présent uniquement
chez l’homme, transmis par voie
sexuelle et repérable par un test biologique simple et facile à réaliser.
Si le mot prévention a un sens, il faut
donc revoir notre politique de détect i o n d e c e c a n c e r, q u i r e p o s e
aujourd’hui sur la pratique des frottis
cervico-vaginaux effectués par les
4.700 gynécologues, dont 1.100 purement médicaux, exerçant en France et
analysés par les 1.600 anatomopathologistes qui recherchent sous leurs
microscopes les cellules anormales.
Ces frottis, dont la fiabilité n’est que de
60 %, affichent un coût global de près
de 70 euros qui seront prochainement
pris intégralement en charge par
l’Assurance-maladie.
Un test rapide, simple
et non invasif
Or il existe une technique beaucoup
plus simple, rapide, non invasive et discrète pour détecter la présence du virus
oncogène sur le col utérin. Ce test est
purement biochimique, moléculaire et
d’une fiabilité bien supérieure puisque
95 % des femmes, lorsqu’il est négatif,
ne développeront pas le cancer. A l’aide
d’une petite brosse, la femme peut prélever elle-même les sécrétions vaginales à examiner avant de remettre le tube
au laboratoire de biologie qui réalisera
le test ou l’adressera à une centrale équipée pour le faire. Or cette technique
n’est pratiquement pas diffusée en
France, moins de 60.000 tests étant pra-
qu’alors classiques, notamment la
donation en nue-propriété d’un bien ?
Pour le comprendre, il faut avoir à
l’esprit que la valeur en pleine-propriété
d’un bien est égale à la somme de ses
valeurs en nue-propriété et en usufruit.
La valeur en nue-propriété d’un bien est
donc inférieure à sa valeur en pleinepropriété. Dès lors, le fait de donner la
Les bénéficiaires
d’une donation en nuepropriété n’ont guère
à craindre de l’abus
de droit pour motif
« principalement fiscal ».
première plutôt que la seconde permet
de réduire l’assiette des droits de donation et, corrélativement, leur montant.
L’usufruit s’éteint au décès de l’usufruitier. La pleine propriété est alors reconstituée en franchise de droits de mutation à titre gratuit sur la tête du
donataire. Est-il possible de déceler
dans ce schéma la poursuite d’un but
« principalement fiscal » ? A priori non,
et ce pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, une donation en nuepropriété permet à un contribuable
d’anticiper à sa guise la transmission
de son patrimoine tout en se réservant
la jouissance du bien ou les revenus
procurés par celui-ci. Ensuite, les
droits de donation ne sont assis que sur
ce qui est effectivement reçu par le
donataire. Si les mots ont un sens, en
cas de donation en nue-propriété, le
donataire ne peut pas être taxé sur plus
qu’il ne reçoit. Enfin, il est vrai qu’au
décès du donateur, le donataire devient
plein-propriétaire du bien sans avoir à
acquitter d’un supplément de droits de
mutation à titre gratuit. Mais il s’agit du
jeu normal des règles civiles, jeu de surcroît confirmé par le Code général des
impôts (art. 1133). Il ne peut être fait
grief au donataire de bénéficier d’une
solution logique civilement et confortée par ce Code.
En définitive, les bénéficiaires d’une
donation en nue-propriété n’ont guère à
craindre de l’abus de droit pour motif
« principalement fiscal », sauf cas marginaux comme une donation en nuepropriété consentie par une personne
se sachant condamnée à très court
terme. Certes, de tels cas existent, mais
ils sont très loin de constituer la majorité du genre. La guerre fiscale de la
donation en nue-propriété n’aura donc
pas lieu.
RÉCIT
Lussaud, hameau isolé
situé à 1.100 mètres d’altitude. Le lecteur se souvienLe convoyage du canapé-lit
de Pierre Jourde
dra certainement que c’est
de la défunte mémé des frèGallimard, 267 pages,
là, dans le berceau des
res Jourde de Créteil (Val20 euros.
Jourde, que l’auteur de
de-Marne) à Lussaud (Can« Pays perdu » a failli se
tal) atteint des sommets de cocasserie
faire lyncher avec sa compagne et ses
littéraire. Un week-end de Pâques, Pierre et
enfants après la sortie de ce roman, lequel
Bernard Jourde, accompagnés de Martine,
avait fort déplu aux habitants du village ; ils
l’épouse de celui-ci, partent à l’assaut des
n’y étaient pas dépeints, il est vrai, sous leur
monts d’Auvergne au volant d’un Citroën
meilleur jour. « La Première Pierre » avait
Jumper de 12 mètres cubes (230 euros TTC,
donné à Jourde l’occasion de revenir sur cet
tarif week-end). Le trajet retenu passe par
épisode traumatisant.
l’A77 (préférée à l’A71, pourtant préconisée
Ce Créteil-Lussaud donnera lieu au rappar Google Map, qui lui trouve un avantage
pel de quelques souvenirs d’adolescence –
comparatif d’environ 45 minutes).
les concerts de Led Zep en peau de mouA l’arrière du camion, on a arrimé le
ton, la vente à la criée de « L’Huma » à la
fameux canapé-lit de l’aïeule, meuble massortie de la messe…– ou de quelques faits
sif recouvert d’une espèce de velours vert
d’armes, plus ou moins brillants, au Guaolive orné de fleurettes avec accoudoirs de
temala, au Cachemire ou au Canada. Ce
bois clair. L’objet sans grande qualité a trôné
« foutoir narratif » sera aussi l’occasion de
des années durant dans le salon de la grandremettre quelques vérités en place et de
mère, « morte en pleine forme », indique
solder d’anciennes rivalités. De cette psyl’incipit de ce récit autobiographique. Après
chanalyse sauvage en Jumper naîtra
son décès, sa fille, la mère des frères Jourde,
même l’idée éphémère de créer un analydécide que « ça ira en Auvergne ».
sobus. « On parcourt les bourgs et les petites
villes en manque de psychanalystes, avec le
Foutoir narratif
canapé de mémé dans la carlingue, appaL’odyssée vers la Jérusalem jourdienne
remment il fonctionne bien, on y allonge les
passe par Nemours, La Charité-sur-Loire,
gens, on les soulage de leurs secrets et de cent
Nevers, Moulins, Saint-Pourçain, Souppeseuros par séance, de quoi se faire un revenu
sur-Loing, Lempdes, Aigueperse,
rondelet. » Et c’est ainsi que le canapé-lit
Auriac-l’Eglise, Laurie avant d’accéder à
est grand ! n
Thierry Gandillot
@thgandillot
Le Voyage du canapélit
Arlette Darmon est notaire,
présidente du Groupe Monassier.
Frédéric Douet est professeur à
l’université de Rouen-Normandie.
Le cancer oublié
qui tue les femmes
tiqués par an. Elle bouleverse les habitudes en rompant les circuits classiques
sus-décrits, alors que sa fiabilité est
exceptionnelle, comparée à celle du
frottis traditionnel.
L’Irlande a connu un véritable scandale en 2017 concernant son plan « cervical check » de détection du cancer du
col utérin à la suite de la révélation de
considérables erreurs dans l’analyse
des frottis amenant 221 femmes atteintes de ce cancer à poursuivre le Health
Service Executive, l’organisme en
charge du dépistage. Leo Varadkar, le
Premier ministre ayant reconnu les
dysfonctionnements du système,
injecta immédiatement 500 millions
d’euros dans un fonds d’indemnisation
et prôna la mise en place du test HPV.
Les frottis utilisés
pour détecter le cancer
de l’utérus ne sont pas
assez fiables.
Utilisons le test HPV,
beaucoup plus efficace,
comme l’ont fait les
Etats-Unis, l’Australie ou
d’autres pays européens.
D’autre pays ont franchi le pas,
comme l’Australie, pionnière en la
matière, qui espère éradiquer la maladie d’ici à vingt ans grâce à la généralisation de cet examen, simple allié à la
vaccination anti-HPV massive des
jeunes filles et garçons. Les EtatsUnis, plusieurs pays européens, dont
l’Italie, la Belgique, la Suède, l’Italie et
les Pays-Bas, mais aussi la Turquie,
ainsi que l’Angleterre ont décidé d’uti-
liser le test HPV en dépistage primaire
avant d’éventuellement réaliser des
frottis classiques en cas de positivité
du test, la combinaison des deux techniques permettant d’obtenir une fiabilité de 98 %.
Une politique de prévention n’a de
chances d’être efficace que si l’on tient
compte des personnes à risque à qui elle
s’adresse, et actuellement, ce sont les
mêmes femmes de milieux sociaux
favorisés à moindre risque qui pratiquent régulièrement des frottis cervicovaginaux. Il faut se déplacer pour subir
un examen gynécologique. Or, sans
vouloir aucunement les stigmatiser, le
risque est surtout chez les jeunes femmes aux pratiques sexuelles fréquentes
avec de nombreux partenaires qui
déclarent ensuite vers trente ou quarante ans un cancer du col utérin.
Quand va-t-on mettre en place une
véritable démarche de santé publique,
avec les bons outils utilisés dans le bon
ordre pour faire disparaître ce fléau
silencieux qui pourrait être éradiqué si
on s’en donnait les moyens au prix
d’une pédagogie adaptée aux personnes en danger ? Les jeunes femmes
françaises n’auraient-elles pas le droit
de savoir et d’entreprendre une démarche personnelle simple à l’utilité maximale ? N’attendons pas qu’un nouveau
scandale sanitaire éclate. L’affaire du
Lévothyrox qui a mobilisé pendant des
mois les autorités alors qu’il n’y a eu
aucun mort devrait nous faire réfléchir.
Les tests biologiques HPV sont prêts à
être utilisés. Une campagne d’ampleur
pour détecter un cancer dont on
connaît l’agent causal est le seul moyen
d’en réduire la mortalité, voire de
l’éradiquer.
Guy Vallancien est membre
de l’Académie de médecine.
Pierre Jourde se livre à une psychanalyse sauvage en compagnie de son frère
et de sa belle-sœur à bord d’un Citroën Jumper. Photo Ulf Andersen / Aurimages/AFP
Sans les eaux noires
de Daisy Johnson
Philippe Chevilley
@pchevilley
ROMAN ANGLAIS
Johnson fait progresser son
récit à pas de loup, alternant
savamment le passé et le
Il y a la rivière, les forêts, les
de Daisy Johnson
présent. Les secrets, détoprairies et les petites maitraduction de Laetitia
nants, se révèlent par bribes.
sons… Mais la plongée dans
Devaux, Editions Stock
Avant de renouer avec sa
la campagne anglaise que
324 pages, 21,50 euros.
mère, Gretel va retrouver les
nous propose Daisy Johnvrais-faux parents de Marson dans son premier roman n’a rien de
cus et leur étrange protégée transsexuelle
bucolique. Les trains sont passés depuis Jane
Fiona, impliquée dans la fugue du garçon. La
Austen, les révolutions industrielles ont fait
recherche de la vérité se double d’une quête
leur œuvre et les péniches amarrées sur un
d’identité et d’un questionnement du genre.
canal aux eaux glauques de l’Oxfordshire ne
sont jamais bien loin d’une voie ferrée, d’une
Variation sur le langage
usine bruyante ou de l’asphalte poisseux des
Au gré de rebondissements dignes d’un
routes. C’est sur une de ces péniches que Grethriller, la jeune romancière de vingt-huit
tel, lexicographe de trente-deux ans, a passé
ans convoque le fantastique (un monstre
son enfance avec sa mère Sarah, jusqu’à ce
dénommé « voleur du canal » ou « Bovak »
que celle-ci disparaisse après une nuit consemble hanter la rivière symbolisant toutes
fuse, il y a tout juste seize ans.
les peurs) et la psychanalyse (le mythe
« Tout ce qui nous submerge » (« Everyd’Œdipe revisité). Pris dans les filets de cette
thing under » en anglais) porte bien son titre.
diabolique pêcheuse d’ambiances, d’énigDès les premières pages, le lecteur est
mes et de mots – son livre est aussi une subenglouti dans une atmosphère sinistre de
tile variation sur le langage –, le lecteur se
conte néogothique et de roman noir. Après
laisse embarquer par sa poésie lugubre, pordes années de recherche, Gretel a finalement
teuse de lointaines terreurs d’enfant et
retrouvé sa mère. Désespérée, vieillie, elle a
d’angoisses existentielles. « Tout ce qui nous
peu ou prou perdu l’esprit. Entre les maux de
submerge » s’achève dans une sombre apola mémoire et le déni, remonter le fil du
théose, où tout est révélé, consommé, l’horritemps, résoudre le mystère de sa disparition
fique puzzle entièrement recomposé.
et de celle de l’étrange garçon, Marcus, qui
L’espoir de surnager est ténu, mais il faut y
vivait avec la mère et la fille à cette époque,
croire. Trop d’amour a été perdu, gâché,
ressemble à une mission impossible. La
pour ne pas sortir la tête des eaux noires et
vérité trace pourtant son chemin. Daisy
guetter les lueurs de jours plus heureux. n
Tout ce qui nous
submerge
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
12 // IDEES & DEBATS
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
stratégie
La concurrence
n’est plus
ce qu’elle était
LA
CHRONIQUE
de Xavier Fontanet
B
loquer l’opération Alstom-Siemens, comme
souhaite le faire la commissaire européenne
à la Concurrence, au motif que ses parts de
marché locales sont trop fortes, est une erreur. Ce
qui est en cause n’est pas seulement la décision, ce
sont aussi les concepts qui la sous-tendent.
Trois évolutions sont aujourd’hui nécessaires.
La première, intégrer dans les raisonnements le
concept de la courbe d’expérience. Le producteur
ayant la plus forte part de marché bénéficie de coûts
plus bas que ses concurrents, et le prix moyen d’une
industrie est inférieur quand elle est concentrée,
même si le leader fait des marges plus importantes.
Fixons les idées : les prix seront 25 % plus bas dans
une situation où le leader dispose de 60 % d’un
marché, par rapport à celle où tous les concurrents
sont à 10 % ; et cela même si le leader fait une marge
de 25 %. La seconde vise l’étendue du champ
concurrentiel. Si, dans le domaine de la distribution,
la part de marché doit se mesurer à un niveau local
fin (la ville, voire le quartier), dans le domaine de la
production industrielle, le champ concurrentiel
s’est étendu au niveau continental, voire mondial.
Restreindre le territoire au niveau du pays peut être
une erreur. Il faut enfin tenir compte de
l’accélération des évolutions technologiques.
Dans un monde en bouleversement, les positions
acquises sont contestées de plus en plus vite par
de nouvelles technologies (le commerce en ligne
contre l’hypermarché étant un des cas les plus
visibles actuellement). La destruction créatrice fait
qu’une « domination » dure de moins en moins
longtemps. Voilà pourquoi il faut être prudent avant
d’empêcher une concentration. D’autant que, sur
les autres continents, les autorités favorisent en
général la constitution de champions nationaux
pour leur donner les moyens financiers de
conquérir le monde. Bloquer l’opération AlstomSiemens va fragiliser les deux entreprises et l’emploi
européen face aux concurrents américains et
asiatiques. Il faut toujours rappeler que, pour être
un consommateur durable, mieux vaut travailler
pour un producteur solide.
Xavier Fontanet est professeur de stratégie
à HEC.
o
L’ ÉTUDE
Ces « secrets ouverts »
qui menacent l’entreprise
B
eaucoup de gens savaient mais personne n’a
rien dit. » Cette formule, souvent entendue à
propos du scandale Harvey Weinstein, peut
aussi s’appliquer au monde de l’entreprise,
expliquent deux professeurs de l’université du
Maryland, Insiya Hussain et Subra Tangirala, dans
un article de la « Harvard Business Review ». Qu’il
s’agisse du comportement d’un manager, d’un
problème de production ou d’un bug dans un
logiciel, nous sommes tous confrontés à ce que ces
chercheurs appellent des « secrets ouverts » : des
problèmes connus de tous, mais qui ne sont jamais
résolus, car ils ne remontent jamais au niveau
hiérarchique supérieur. Les auteurs ont mené trois
expériences sur le sujet, en Inde et aux Etats-Unis,
dont les résultats ont été publiés dans la revue
« Academy of Management Journal ». Il en ressort
un phénomène que Hussain et Tangirala appellent
l’« effet spectateur » (« bystander effect ») : si je suis
au courant d’un problème et que je sais que mes
collègues sont eux aussi au courant, j’aurais moins
tendance à le faire connaître que si je pense être le
seul à savoir. Ils en tirent deux recommandations
aux managers pour éviter cette « dilution de
responsabilité » : encourager ouvertement les actes
de courage individuel, et faire passer le message que
toute anomalie doit être signalée – même s’il s’agit
d’un secret de polichinelle. —B. G.
« Why Open Secrets Exist in Organizations »,
www.hbr.org
ROUTE DE LA SOIE
OU RIDEAU DE FER ?
Les investissements
chinois en Afrique sont
devenus si importants
qu’ils posent un problème
de liberté d’expression,
explique « Businessweek ».
bloom.bg/2C9706O
SUR
LE WEB
51 %
UN AMI QUI MET
MAL À L’AISE
Selon Pew Research, un
utilisateur américain de
Facebook sur deux n’est
« pas à l’aise » avec l’idée
que le réseau social liste
leurs centres d’intérêt.
pewrsr.ch/2Hnqr1o
FINANCE // Partie à l’assaut de l’assurance-santé américaine il y a cinq ans, cette start-up new-yorkaise
s’est déjà taillé de belles positions. Valorisée 3,2 milliards de dollars, elle est réassurée par AXA.
Oscar, une licorne au pays de l’assurance-santé
LE
DÉCRYPTAGE
de Laurent
Thévenin
N
ous n’avons pas créé Oscar parce que
nous aimions l’assurance-santé.
Bien au contraire… » La présentation n’est guère engageante. Pourtant, les
fondateurs d’Oscar Health, une compagnie
new-yorkaise qui a commencé à vendre ses
premiers contrats fin 2013, semblent bel et
bien avoir trouvé la bonne formule. Cette
jeune pousse de l’économie numérique, qui
vient marcher sur les plates-bandes de mastodontes cotés en Bourse, n’a déjà plus
grand-chose d’une start-up. Elle compte
plus de 1.000 salariés. Et son chiffre d’affaires pour 2018 – qui sera publié début mars –
devrait dépasser le milliard de dollars.
En cinq ans, Oscar s’est fait un nom, bien
au-delà des Etats-Unis. Dans l’univers en
pleine ébullition des assurtech, difficile de
passer à côté d’elle. Avec une valorisation
estimée à 3,2 milliards de dollars, c’est,
parmi toutes les fintech soutenues par des
fonds de capital-risque, l’une des plus grandes « licornes » au monde. Depuis sa création, fin 2012, elle a enchaîné les levées de
fonds à une belle cadence et pour des sommes rondelettes (plus de 1,2 milliard de dollars au total). Signe qui ne trompe pas sur
son potentiel, Alphabet, la maison mère de
Google, a même pris un ticket de 375 millions de dollars en août dernier.
Cette belle histoire n’est également pas
passée inaperçue d’AXA, l’un des géants
mondiaux de l’assurance. Le groupe français n’a pas investi dans Oscar, mais il a
réussi à devenir son réassureur exclusif, il y
a un an. Cet accord de réassurance doit
notamment permettre à Oscar de récupérer des marges de manœuvre en matière de
capital et de bénéficier de l’apport technique d’un assureur-santé expérimenté pour
mieux tarifer ses contrats. Dans l’affaire,
AXA récupère, lui, une partie des primes et
du résultat d’Oscar. Mais surtout, ce partenariat conclu pour plusieurs années est vu
comme « une porte d’accès fabuleuse pour
gagner rapidement en expertise sur le marché
américain, où nous ne vendons pas nous-mêmes de contrats d’assurance-santé », justifie
Mattieu Rouot, directeur de la protection
sociale internationale chez AXA France.
Partenaire de confiance
Le groupe français va aussi pouvoir regarder de près la mécanique d’un assureur
nouvelle génération. Ce qui est d’autant plus
intéressant qu’Oscar aurait la même vision
de l’assurance-santé que lui. AXA cherche
en effet à devenir plus qu’un simple payeur
de factures, en allant vers davantage de services et de prévention. Oscar, lui, « a réussi à
se positionner comme un vrai partenaire de
confiance, un peu comme un médecin de
famille, pour aider le patient à naviguer dans
le système de santé », juge Mattieu Rouot.
C’est en effet le cœur du modèle de cette
assurtech. L’histoire – savamment entretenue – veut que ses cofondateurs, des anciens
de Harvard, aient eu l’idée d’Oscar en 2012
en confrontant une même mauvaise expérience. Au moment de la première grossesse de sa femme, Mario Schlosser s’était
retrouvé dérouté par le jargon des assurances et l’impossibilité d’identifier le bon obstétricien. Son acolyte Joshua Kushner, avec
qui il avait déjà fondé une première start-up
spécialisée dans les jeux vidéo pour réseaux
sociaux en Amérique latine, avait lui aussi
eu maille à partir avec le système de santé.
Ils en tirent la même conclusion : « Les
patients n’ont aucun pouvoir. »
Pour Mario Schlosser (diplômé en informatique de l’université de Hanovre, en Allemagne, son pays d’origine) et Joshua Kush-
D
Les chiffres
clefs
d’affaires
•934Chiffre
millions de dollars
de primes brutes
émises sur les neuf
premiers mois de 2018.
Résultat net
•– 12,6
millions de
dollars sur les neuf
premiers mois de 2018
(– 127 millions de
dollars pour l’exercice
2017 entier).
•PlusEffectifs
de
1.000 employés.
Présence
géographique
14 marchés à travers
9 Etats américains
(New York, New Jersey,
Californie, Texas, Ohio,
Tennessee, Floride,
Michigan, Arizona).
l
Valorisation
•Evaluée
à 3,2 milliards
de dollars.
Sommes levées
•depuis
la création
1,27 milliard de dollars
auprès d’investisseurs
comme Alphabet,
Founders Fund, Thrive
Capital, Google
Ventures, Fidelity
Investments, General
Catalyst ou encore
Ping An Ventures.
ner (aux manettes de Thrive Capital, un
fonds de capital-risque qu’il a lancé en 2009,
alors qu’il n’avait même pas vingt-cinq ans),
il s’agit de trouver le moyen de simplifier au
maximum la vie des assurés et de leur faire
gagner du temps et de l’argent.
Via l’application d’Oscar, les utilisateurs
peuvent ainsi parler gratuitement et sous
quinze minutes, 24 heures sur 24, 7 jours
sur 7, à des médecins, un luxe dans un pays
où les consultations et les passages aux
urgences sont hors de prix. Il leur est
aussi possible de s’adresser à un service de
« conciergerie », avec trois conseillers et
une infirmière attitrés par client. Oscar peut
aussi aiguiller ses assurés vers un réseau
d’hôpitaux et de plusieurs milliers de médecins de toutes spécialités. Autant d’arguments qui lui ont déjà permis, selon les derniers chiffres connus, de convaincre
quelque 227.000 assurés individuels. La
performance est d’autant plus notable que,
jusqu’à l’an dernier, la compagnie distribuait ses contrats dans seulement six Etats.
Mais ce développement rapide n’aurait
pas été possible si le contexte de marché ne
s’y était pas prêté. Oscar s’est engouffré dans
l’appel d’air provoqué par le « Patient Protection and Affordable Care Act », le fameux
« Obamacare ». Entrée en vigueur début
2014, cette mesure phare de la présidence
de Barack Obama a rendu obligatoire pour
tous les Américains la souscription d’une
assurance-santé dans un pays où plusieurs
dizaines de millions de personnes n’en
avaient pas. Les débuts ont toutefois été difficiles. Beaucoup de compagnies vont perdre de l’argent sur les programmes Obamacare vendus à des prix abordables, mais qui
s’avéreront être de mauvais risques avec des
dépenses médicales supérieures à la
moyenne. Comme beaucoup de ses grands
concurrents, Oscar va alors trancher dans
le vif, en sortant très vite de deux marchés
(le New Jersey et Dallas), et en augmentant
fortement ses tarifs.
Mais il n’aura pas le temps de souffler que
l’élection de Donald Trump lui donne de
nouvelles sueurs froides. A peine arrivé à la
Maison-Blanche, le magnat de l’immobilier
n’aura de cesse de vouloir torpiller l’Obamacare, comme il l’avait promis pendant sa
campagne. La situation est d’autant plus
singulière pour Oscar que le frère de Joshua
Kushner, Jared, n’est autre que le gendre et
conseiller du président des Etats-Unis !
L’histoire ne dit pas si les deux garçons ont
abordé ou non le sujet ensemble…
Cette épée de Damoclès va en tout cas
pousser l’assurtech à se diversifier, pour ne
plus être dépendante du seul marché individuel de l’Obamacare. Elle a d’abord lancé
une offre pour les petites entreprises et les
start-up – les grandes entreprises se tournant, elles, vers de grands assureurs quand
elles ne prennent pas elles-mêmes en
charge les frais de santé de leurs employés.
Via l’application, les clients
peuvent parler gratuitement
et sous quinze minutes,
24 heures sur 24, 7 jours
sur 7, à des médecins,
un luxe outre-Atlantique.
La jeune pousse a aussi réussi à créer des
coentreprises avec Cleveland Clinic ou
Humana, l’un des principaux assureurssanté américains. Enfin, il est prévu qu’elle
s’attaque en 2020 au marché du Medicare
Advantage (programmes pour les plus de
65 ans). « C’est une entreprise assez impressionnante parce qu’elle a réussi à se construire et se reconstruire dans un environnement réglementaire incertain », observe
Jean-Charles Samuelian, un jeune serial
entrepreneur qui a créé en 2016 l’assurtech
Alan, une compagnie d’assurances 100 %
digitale spécialisée dans la santé et la prévoyance en France.
Reste pour Oscar à devenir rentable.
Sur les neuf premiers mois de 2018, ses
comptes étaient encore dans le rouge
(– 12,6 millions de dollars), même si ses pertes avaient nettement fondu d’une année
sur l’autre. Le nerf de la guerre pour cette
assurtech sera de pousser ses « membres »
à passer au maximum par ses services et
éviter ainsi des consultations inutiles ou
trop coûteuses. Pour maîtriser encore
mieux les dépenses, Oscar a, dès qu’il a pu,
monté, comme à New York, ses propres
réseaux de docteurs et d’hôpitaux, plutôt
que de continuer à recourir à des structures
externes. La start-up a même ouvert un centre de santé à Brooklyn. De quoi jouer un
peu plus dans la cour des grands. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 13
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
enquête
Un bulldozer tasse une montagne de déchets dans un centre de stockage, à Brooklyn. La ville de New York a échoué à interdire les sacs plastiques l’an dernier. Photo Victor J. Blue/Bloomberg
Elsa Conesa
@ElsaConesa
— Envoyée spéciale à Rochester
(Etat de New York)
L
’indication vaut tous les GPS du
monde : « Suivez les camions. » Sur
l’autoroute qui relie la ville de New
York à la région des grands lacs, au nord de
l’Etat, ces monstres montés sur 18 roues défilent comme des wagons sur un rail. Tous
vont au même endroit : la région des Finger
Lakes, à la frontière canadienne. Là, au bord
du lac Ontario, s’étalent les trois plus grandes décharges de l’Etat dans un rayon de
80 kilomètres autour de la ville de Rochester. Chaque année, près de 4,5 millions de
tonnes de déchets y sont déversées, la moitié
de toutes les ordures de l’Etat de New York.
Et un quart de celles de la ville de New York
dans les deux plus grandes. « Rochester est la
capitale des déchets », résume le journaliste
Steve Orr, qui enquête depuis plusieurs
années sur ces décharges pour le quotidien
local « Democrat and Chronicle ».
Le plus grand et le plus ancien des trois
sites se repère facilement à un nuage de
mouettes qui tournoient dans le ciel. Parfois,
un oiseau plonge derrière une colline pour
attraper les restes d’un carton d’emballage
tout juste tombé d’un camion benne. « Nous
avons une dizaine de faucons dressés pour les
chasser », prévient Kyle Black, le responsable
de Seneca Meadows Landfill, décharge
démesurée qui collecte 6.000 tonnes de
déchets quotidiennement. Entre 300 et 400
camions passent ses portes chaque jour
pour vider leur cargaison dans un trou grand
comme le stade de France. Parfois, des objets
incongrus s’invitent au milieu des vieux vêtements ou des meubles désossés : une voiture
compactée, un costume trois-pièces encore
sous plastique, une carcasse de cerf…
Les déchets ne restent pas longtemps à
l’air libre. Ecrasés par un bulldozer, ils sont
recouverts de terre chaque soir. Lorsque le
trou est plein, il devient une colline bucolique tapissée de gazon, abritant des ordures
sur plus de 1,5 km de profondeur. Si les
matériaux organiques mettent jusqu’à
trente ans à disparaître, le plastique, lui, ne
se dégrade pas. Mais de l’extérieur, rien ou
presque ne permet de déceler la présence
d’une décharge dont la surface dépasse
pourtant celle du parc de Sceaux. Rien, à
part peut-être l’odeur. « Quand on passe près
de ces décharges, on peut sentir l’odeur même
avec les vitres fermées », s’agace Douglas
Knipple, activiste pour l’association Zero
Waste Coalition. Au cours des vingt dernières années, cet ancien professeur de l’université Cornell, installé dans la région, a
assisté en direct à la croissance exponentielle de ces décharges, qui ont remplacé au
Au bord des grands lacs,
le dépotoir de New York
ENVIRONNEMENT // Près d’un quart des déchets de la ville de New York est
envoyé au bord du lac Ontario dans deux gigantesques décharges, dont la
surface n’a cessé de croître. Et dont les communautés locales ne veulent plus.
fil des années les petites décharges insalubres, sous l’effet des réglementations sanitaires. Mais leur emprise sur la région des
Finger Lakes n’a cessé de s’étendre, et leur
durée de vie d’être prolongée, pour
accueillir des déchets qui arrivent de plus
en plus loin. « Leur taille est sans précédent,
soupire-t-il. Personne n’avait imaginé ce
qu’elles deviendraient. »
« Leur taille est sans
précédent, personne
n’avait imaginé ce
qu’elles deviendraient. »
DOUGLAS KNIPPLE
Activiste pour l’association
Zero Waste Coalition
Lakes. L’Etat fédéral se bornant à fixer des
règles sanitaires, ce sont les Etats et les villes
qui sont libres d’adopter des objectifs de
recyclage. Comme souvent, les régions des
côtes imposent un cadre plus strict que celles du centre et du sud du pays, où sont
pourtant situés une grande partie des sites
récupérant les ordures des zones urbaines.
« La plupart d’entre nous ne savent même pas
où partent nos déchets, explique dans « The
Atlantic » Joshua Reno, professeur
d’anthropologie à Binghamton University,
qui a passé des mois à étudier les décharges
près de Detroit. Il y a peu de très grosses
décharges, et nous sommes nombreux à en
dépendre. Ce qui veut dire que certaines populations et certains endroits portent un fardeau disproportionné. »
60% des déchets de New York
continuent d’être enfouis
Des décharges comme celle-ci, il en
existe des centaines aux Etats-Unis
– entre 1.000 et 3.000 selon les sources. C’est
le mode de gestion des déchets le plus utilisé : près de 55 % des poubelles américaines y sont envoyées (contre un gros tiers en
France) chaque année. Dans un pays où
l’espace ne manque pas, elles coûtent en
moyenne deux fois moins cher aux collectivités que les incinérateurs, et jusqu’à trois
fois moins que le recyclage.
« Mais ce sont des sites modernes qui
demandent une grande ingénierie, rien à voir
avec des décharges sauvages, assure David
Biderman, responsable de l’association
Swana, qui rassemble les industriels du secteur. Elles sont protégées par des membranes
imperméables, les liquides qui s’en échappent
sont retraités et le gaz émis est collecté pour
être transformé en énergie. » De fait, aucune
fuite, aucun cas de pollution lié aux décharges n’a été constaté dans la région des Finger
Dans les faits, ce sont souvent les communautés rurales et certains Etats comme la
Pennsylvanie, le Michigan ou la Virginie, qui
importent beaucoup de déchets des autres
Etats. Les impôts y sont généralement faibles et les communautés moins organisées
politiquement que dans les grandes villes
côtières. « Les régions les plus pauvres sont
ainsi davantage susceptibles d’accueillir les
décharges dont les grandes villes ne veulent
pas », poursuit-il. C’est ainsi que seuls 10 %
des déchets qui atterrissent dans les trois
décharges de la région des Finger Lakes
émanent des populations locales. « Nous
récupérons les poubelles des grandes zones
urbaines, déplore Douglas Knipple. Ici, les
gens estiment que les déchets devraient être
traités sur leurs lieux d’origine. » Les déchets
de la ville de New York suscitent une réaction
de rejet particulièrement vive.
« Il y a une époque, pas si lointaine, où New
York jetait ses ordures dans l’océan (la pratique a cessé en 1935, NDLR), raconte Steve
Orr. Il y a eu des histoires de seringues prétendument contaminées qui se seraient échouées
sur les plages de Long Island… Cette idée que
les poubelles de New York seraient pires que
les autres est restée. » Une idée d’autant plus
insupportable que la métropole elle-même
ne veut plus de ses propres déchets.
C’est en effet sous la pression des NewYorkais que la dernière décharge de la ville,
Fresh Kills, sur l’île de Staten Island, a été fermée pour devenir un parc public en 2001. En
quête de terres d’accueil pour les poubelles
des New-Yorkais, la mairie avait alors promis de réduire les volumes envoyés en
déchetterie et d’améliorer le recyclage.
Mais deux décennies plus tard, près de
60% des déchets de New York continuent
d’être enfouis sous la terre, contre 20 % à San
Francisco (des données calculées toutefois
avec des méthodologies différentes). Et la
ville n’a cessé d’accroître le volume d’ordures qu’elle expédie chaque jour hors de ses
frontières, sur des centaines de camions
allant de plus en plus loin : Ohio, Pennsylvanie, Virginie et même Caroline du Sud…
« Les déchets, c’est un peu comme les prisonniers ou les centrales nucléaires, admet Mark
Clinker, qui gère la décharge d’Ontario
County Landfill, la plus petite des trois. Personne n’a envie de les récupérer chez soi, mais
il faut bien s’en occuper. Nous rendons un service essentiel à la communauté. Les grandes
décharges sont nettement moins dangereuses
pour l’environnement que les petites, qui ont
plus de mal à se mettre en conformité avec les
règles sanitaires. »
L’enjeu de la désindustrialisation
Mais pour la région des Finger Lakes, l’enjeu
n’est pas seulement environnemental. Berceau d’entreprises comme Kodak, Xerox ou
Bausch and Lomb, Rochester a été frappée
de plein fouet par la désindustrialisation des
années 1980. Malgré les efforts déployés
pour attirer des start-up et des entreprises de
tech, la métropole demeure la cinquième
plus pauvre du pays, et la moitié des enfants
y vivent sous le seuil de pauvreté. « Ce n’est
peut-être pas sexy, mais nous créons des revenus et des emplois qui paient bien, alors que la
région se dépeuple », rappelle Kyle Black, qui
a grandi dans la région et emploie une centaine de personnes. « Quand j’étais étudiant,
nous étions 120 par promotion, aujourd’hui
les classes comptent 90 étudiants tout au plus.
Le coin a perdu des milliers d’emplois industriels depuis les années 1980… Notre impact
sur l’économie locale s’élève à 70 millions de
dollars par an. »
De fait, pour les collectivités locales dans
ces zones rurales, les décharges sont presque une bénédiction. La petite ville de
Seneca Falls, qui accueille la plus grande des
trois, tire près de la moitié de son budget des
taxes payées par celle-ci. « Nous sommes pris
en étau entre le régulateur de l’Etat, qui ne
cesse de rallonger leur durée de vie, et les élus
locaux, qui ont besoin de l’argent généré par
ces sites », résume Douglas Knipple, rappelant que ces zones rurales ont voté massivement pour Trump en 2016 (la ville de
Rochester elle-même étant démocrate).
Des poursuites ont été engagées par les
associations, et même par certains élus qui
espèrent développer le tourisme, pour tenter d’accélérer la fermeture de ces sites, dont
les responsables estiment de leur côté qu’ils
peuvent opérer pendant au moins dix ans –
trente ans, même, pour la décharge de High
Acres, qui accueille à elle seule 20 % des
déchets des New-Yorkais.
Ni la ville de New York, qui aspire à ne plus
rien envoyer en décharge à l’horizon 2030,
mais a échoué à interdire les sacs plastiques
l’an dernier, ni même l’Etat n’ont de solution
de remplacement à court terme. « Les
décharges déforment la réalité, elles font croire
que tout est jetable et qu’on peut continuer à
faire ce qu’on fait sans en payer le prix,
décrypte Joshua Reno. Nous avons dans
notre culture un déni et une forme de résistance systématique à la mort, dont le refus
de s’approcher de nos déchets est l’une des
illustrations. » n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
14 //
Jeudi 17 janvier 2019Les Echos
,
Budget de l’Etat 2018 : 390,8 milliards d’euros // PIB 2017 : 2.420 milliards d’euros courants
// Plafond Sécurité sociale : 3.377 euros/mois à partir du 01-01-2019 // SMIC horaire : 10,03 euros
à partir du 01-01-2019 // Capitalisation boursière de Paris : 1.406,33 milliards d’euros (au 28-12-2018)
// Indice des prix (base 100 en 2015) : 103,45 en novembre 2018 // Taux de chômage (BIT) : 9,1 %
au 3e trimestre 2018 // Dette publique : 2.322,3 milliards d’euros au 3e trimestre 2018
Les chiffres
de l'économie
EN FRANCE
À L’ÉTRANGER
ALCOOL LES PROPOS DU
MINISTRE GUILLAUME SUSCITENT
UN TOLLÉ CHEZ LES MÉDECINS
SYRIE L’IRAN MAINTIENDRA
SES FORCES MILITAIRES
L’Iran maintiendra ses forces militaires
en Syrie malgré les menaces israéliennes, a déclaré, mercredi, le chef des gardiens de la Révolution, le général
Mohamad Ali Jafari à l’agence de
presse Isna. Par ailleurs, 16 personnes,
dont deux soldats américains ont été
tuées dans un attentat kamikaze revendiqué par Daech, lors d’une patrouille à
Minbej, dans le nord de la Syrie où ils
opèrent en appui des forces kurdes.
C’est l’attaque la plus meurtrière contre
des soldats américains depuis 2014.
Une déclaration sur BFMT V du
ministre de l’Agriculture Didier
Guillaume estimant que le vin n’était
« pas un alcool comme les autres » a
déclenché mercredi sur les réseaux
sociaux l’indignation de nombreux
médecins spécialistes des addictions.
« Les études démontrent que les jeunes
se saoulent avec du vin (18 %) ou du
champagne (25 %) », selon l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).
KOURILES MOSCOU ET TOKYO
CAMPENT SUR LEURS POSITIONS
Kirill Kudryavtsev/AFP
Eric Feferberg/AFP
Le président zimbabwéen Emmerson
Mnangagwa a appelé mercredi son
pays au calme, au troisième jour d’une
grève générale sévèrement réprimée
contre la hausse des prix du carburant, et promet que ses réformes pour
redresser l’économie finiraient par
payer. « J’appelle au calme et à la paix »,
a écrit Emmerson Mnangagwa, en
tournée à l’étranger, sur Twitter. « Je
comprends la colère et la frustration de
beaucoup d’entre vous », a-t-il ajouté.
PARIS SIX IMMEUBLES
MENACÉS D’EFFONDREMENT
Six immeubles dans le 9e arrondissement de Paris sont menacés d’effondrement après une violente explosion survenue samedi matin. Et trois
autres sont également inhabitables
jusqu’à nouvel ordre, selon un arrêté
signé mercredi par la maire de Paris.
Le risque d’effondrement n’existe pas
« à court terme », selon une source
proche de la mairie, mais pour l’écarter, les six immeubles doivent subir
d’ « importants travaux ».
MÈDECINS L’AUTORITÉ
DE LA CONCURRENCE PLAIDE
POUR AUTORISER LA PUBLICITÉ
L’interdiction « générale et absolue »
de publicité pour les médecins et les
dentistes est contraire au droit européen et devra être modifiée « à brève
échéance », a estimé mercredi l’Autorité de la concurrence, qui s’est déclarée incompétente pour juger un litige
en la matière. Le gendarme de la concurrence avait à l’origine été saisi
début 2017 par le site d’e-commerce
Groupon, qui proposait à l’époque
des « prestations à prix réduits ».
« GILETS JAUNES » ENQUÊTE
POUR VIOLENCES POLICIÈRES
À ROUEN
Une enquête a été ouverte par le parquet de Rouen après le dépôt début
janvier d’une plainte contre X pour violences policières par un « gilet jaune »,
a annoncé le procureur. La plainte
s’appuie sur deux vidéos qui montrent
l’interpellation d’une personne en
train de filmer des échauffourées entre
manifestants et forces de l’ordre.
Un médusarium à l’Aquarium de Paris
ZIMBABWE LE PRÉSIDENT
APPELLE AU CALME
PRIMES EN LIQUIDE CLAUDE
GUÉANT DÉFINITIVEMENT
CONDAMNÉ À UN AN FERME
L’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy
Claude Guéant est définitivement
condamné à un an de prison ferme
dans l’affaire des primes en liquide du
ministère de l’Intérieur, après le rejet
mercredi de son pourvoi en cassation. La Cour de cassation a validé la
condamnation à deux ans d’emprisonnement, dont un avec sursis.
LA PHOTO DU JOUR
Le chef de la diplomatie russe Sergueï
Lavrov a estimé, mercredi, que Moscou et Tokyo restaient « loin d’être
partenaires », au moment où les deux
pays tentent de relancer les négociations concernant le différend territorial des îles Kouriles. Dans sa conférence de presse annuelle, le ministre
russe a rappelé le soutien japonais
aux sanctions occidentales visant
Moscou à la suite de l’annexion de la
Crimée par la Russie.
TUNISIE GRÈVE GÉNÉRALE
APRÈS L’ÉCHEC DES
DISCUSSIONS SUR LES SALAIRES
La Tunisie est paralysée, ce jeudi, par
une grève générale à l’appel des syndicats. Le mouvement social est
consécutif à l’échec des discussions
salariales pour les fonctionnaires
avec le gouvernement. Sous aide du
FMI qui a fait un chèque de 2,9 milliards de dollars, le pays doit réduire
ses dépenses publiques.
RDC RÉUNION DES PAYS
D’AFRIQUE AUSTRALE
Les pays d’Afrique australe se réunissent ce jeudi pour discuter du résultat
de la présidentielle du 30 décembre
en République démocratique du
Congo, avec de forts soupçons de fraudes du régime et qui a vu la victoire de
Fé l i x Ts h i s e k e d i . P a r a i l l e u r s ,
890 personnes ont été tuées lors de
violences communautaires mi-décembre dans quatre villages de l’ouest
du pays, a annoncé l’ONU mercredi.
Le nouveau médusarium inauguré mardi met en scène vingt-quatre bassins dans lesquels sont exposés, par roulement,
quarante-cinq espèces de méduses du monde entier. Au delà du spectacle proposé par le ballet des invertébrés, l’aquarium
du Trocadéro veut attirer l’attention du public sur leur prolifération, signe du réchauffement des océans.
Photo Philippe Lopez/AFP
ON EN PARLE À NAIROBI
La menace omniprésente des Shebabs somaliens
L’attaque dans la capitale kényane qui s’est achevée mercredi illustre la permanence
de la capacité d’action du réseau terroriste somalien.
brigade antiterroriste kényane,
assistée ensuite par des agents
occidentaux.
Cette attaque rappelle que
le mouvement shebab conserve
une capacité de nuisance, malgré les rudes coups portés contre
lui dans son fief du sud et du centre de la Somalie par les armées
éthiopiennes et, depuis 2011,
kényanes, avec l’appui de l’aviation américaine depuis mars
dernier. Les Shebabs n’avaient
plus réussi à mener d’attentats
au Kenya depuis l’attaque
d’avril 2015 contre l’université de
Garissa. Un commando avait
alors exécuté 142 étudiants, en
sélectionnant les non-musulmans, l’opération terroriste la
plus meurtrière de l’histoire du
Yves Bourdillon
@yvesbourdillon
L
e Kenya, ses hôtels de
luxe, ses plages et… ses
djihadistes. Les Shebabs
somaliens se sont rappelés
mardi au mauvais souvenir des
Kényans et des touristes à Nairobi, avec une attaque achevée
mercredi matin par l’élimination des deux derniers terroristes. Un commando de cinq
hommes armés de kalachnikov
et de grenades a tué 14 civils la
veille dans un complexe hôtelier et de bureaux. Un bilan qui
aurait pu être pire, vu les circonstances, et qui s’explique
sans doute par l’extrême réactivité d’une unité sur place de la
pays hormis l’attentat-suicide de
1998 contre l’ambassade américaine à Nairobi (213 morts). Ils
ont aussi tué 67 personnes dans
le centre commercial Westgate
à Nairobi en 2013.
Un réseau terroriste dans
une nation en faillite
Constitués en 2006, ils ont contrôlé la plus grande partie de la
Somalie, nation « faillie » s’il en
est, avant de proclamer leur allégeance en 2010 à Al Qaida. Mais
ils ont été expulsés peu après de
Mogadiscio par une force internationale. Leurs effectifs
seraient désormais inférieurs à
8.000 hommes, mais ils tiennent encore la moitié rurale du
pays grâce à un très fort ancrage
local et prélèvent une partie de
l’argent envoyé au pays par la
diaspora somalienne.
Par leur attaque de mardi, la
première d’envergure hors de
leur fief somalien depuis 2015,
les Shebabs confirment constituer la principale menace terroriste dans la corne de l’Afrique.
Un attentat au camion piégé a
fait 500 morts en octobre 2017 à
Mogadiscio dans une certaine
indifférence internationale, liée
sans doute au fait que le chaos et
l’horreur sont monnaie courante en Somalie depuis le
déclenchement en 1991 d’une
guerre civile qui dispute à
l’Afghanistan le titre de plus
long conflit civil dans le monde
d’aujourd’hui. n
5
6
6
7
6
7
6
8
9
8
5
7
7
-2/3
4/9
7
7
VENDREDI
DREDI
-1/4
1/4
6
7
8
VENDREDI
3/6
4/8
2/9
8
7
10
1/4
9
7
8
5
SAMEDI
1
12
11
10
4/7
4/9
1
12
13
11
-2/3
2/3
5/9
4/9
2/4
12
1
13
-0/3
/
5/7
DIMANCHE
4/7
12
5/9
4/9
SAMEDI
MEDI
3/5
2/4
0/3
7/12
8/13
8/12
3/6
-1/1
-3/0
2/5
0/5
0/3
21/30
18/21
17/21
4/7
-2/4
0/3
12/20
14/18
15/19
2/7
2/9
4/9
2/4
-1/6
4/7
5/6
2/7
3/8
6/8
1/8
3/4
-14/-5
0/1
-10/-77
-4/-1
1/4
-3/0
27/37
27/38
27/40
0
12/13
10/13
11/14
2/9
4/10
7/10
24/28
24/27
22/31
21/32
22/32
20/255
4/9
4/10
4/10
-9/-5
-3/-2
-9/-8
1/5
-5/2
-3/2
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Jeudi 17 janvier 2019
www.lesechos.fr
Nos assiettes n’ont
jamais connu de
telles évolutions.
Au menu : goûts
marqués,
« superaliments »
et durabilité.// P. 21
Shutterstock
Les tendances alimentaires
qui marqueront 2019
DEVISES EUR/GBP 0,8861 EUR/JPY 1,2411 EUR/CHF 1,1289 GBP/USD 1,2866 USD/JPY 1,0883 USD/CHF 0,9898 TAUX EONIA -0,366 LIFFE EURIBOR 3 MOIS -0,308 OAT 10 ANS 0,6013 T-BONDS 10 ANS 2,7754
INDUSTRIE & SERVICES
DISTRIBUTION
DERNIÈRE HEURE
Les magasins de plus en plus
connectés pour mieux renaître.
Dépakine : Sanofi refuse de
contribuer au fonds d’indemnisation
// PP. 16-17
AÉRIEN
Le patron d’Air France-KLM
inquiet de la privatisation d’ADP.
// P. 17
Dominique Chapuis
dchapui@lesechos.fr
AUTOMOBILE
Batteries : voyage au cœur de
la première Gigafactory de Tesla.
// P. 18
ÉNERGIE
Nucléaire : EDF face au défi
des grands travaux. // P. 19
ENVIRONNEMENT
Recyclage : le projet de loi veut
rattraper Amazon. // P. 20
RESTAURATION
LaFourchette veut se renforcer
en France. // P. 21
BIENS DE CONSOMMATION
Reckitt Benckiser en quête
d’un nouveau patron. // P. 21
ET « CRIBLE » P. 33
HIGH-TECH & MÉDIAS
APPLICATIONS
En 2018, les magasins d’applications d’Apple et Google ont
rapporté 101 milliards de dollars.
// P. 22
DOMOTIQUE
Orange et Groupama créent une
société de télésurveillance. // P. 23
Sanofi affirme avoir voulu à plusieurs reprises mentionner dans la notice patient les risques pour le fœtus, depuis la fin
des années 1980. Selon le groupe, les autorités de santé s’y sont opposées. Photo Lodi Franck/Sipa
START-UP
NUMÉRIQUE
Le géant pharmaceutique
n’entend pas donner suite
aux premières demandes
d’indemnisation
de victimes de son produit
antiépileptique.
L’appétit chinois pour les start-up
inquiète l’Allemagne. // P. 24
Shutterstock
PME & RÉGIONS
DISTRIBUTION
Le prospectus résiste à la vague
digitale. // P. 25
FINANCE & MARCHÉS
BANQUE CENTRALE
Les investisseurs croient de moins
en moins à une hausse des taux
de la BCE cette année. // P. 27
INSTITUTION
La Caisse des Dépôts se défend de
créer un « conglomérat d’Etat ».
// P. 28
BANCO SANTANDER
Le transfert à 50 millions d’euros
qui choque l’Espagne. // P. 29
ET « CRIBLE » P.34
BOURSE
La volatilité a endormi l’activité
des offres publiques. // P. 30
CARNET
// P. 33
SUR
DANS
« LA CHRONIQUE
BOURSE »
À 13H ET 17H30
DU LUNDI AU VENDREDI
Le Noël gâché
des fabricants
de jouets
Sanofi rejette
la responsabilité
du scandale sanitaire
sur les autorités.
Catherine Ducruet
@CDucruet
La prise de position est nette. Sanofi a
annoncé mercredi qu’il refusait de contribuer à l’indemnisation des victimes du valproate de sodium, son antiépileptique commercialisé sous la marque Dépakine. Il
estime que les premiers avis, relatifs à ce
médicament, envoyés par l’Office national
d’indemnisation des accidents médicaux
(Oniam), ne prennent pas en considération
la réalité des faits. Le groupe considère que
si la responsabilité de l’Etat a été en partie
retenue dans certains de ces avis, le disposi-
tif d’indemnisation mis en place « ne prend
pas en compte les preuves établissant que
Sanofi avait informé dès 2003 les autorités en
toute transparence, au vu des données disponibles, conformément à la réglementation
applicable ».
Des conséquences graves
Les risques de malformations liés au valproate de sodium ont été pointés par des
études scientifiques dès les années 1980,
tandis que les risques neuro-développementaux l’ont été à partir du début des
années 2000. Cependant, ce n’est qu’à partir
de 2010 que ces risques ont été expressément mentionnés dans la notice à destination des patients. L’épilepsie est une maladie
grave, invalidante, qui peut être mortelle.
Interrompre un traitement est donc une
décision qui peut avoir pour les patients des
conséquences graves. Cette décision doit
donc reposer sur l’appréciation des bénéfices et des risques au cas par cas.
Dans ce contexte, Sanofi estime ne pas
avoir à donner suite à ces avis. Ce refus ne
bloque toutefois pas la prise en charge
des victimes par l’Oniam. Celui-ci aura
ensuite la possibilité de saisir la justice
pour tenter de forcer la main au labora-
toire. En plus des sollicitations de
l’Oniam, Sanofi fait face en parallèle à
plusieurs demandes d’indemnisation
au civil de la part de familles de victimes. Dans l’une de ces procédures devant
la cour d’appel d’Orléans fin 2017, le
groupe a été condamné à verser près de
3 millions d’euros d’indemnités aux parties civiles. Sanofi s’est pourvu en cassation dans cette affaire.
Ce médicament est interdit depuis fin
juin en France pendant la grossesse et aux
femmes en âge de procréer sauf circonstances exceptionnelles. Mais, sur la période
1967-2016, entre 2.150 et 4.100 enfants ayant
été exposés in utero au valproate et à ses
dérivés seraient atteints d’au moins une
malformation congénitale majeure, selon
une estimation établie, pour la France, en
2017, par les autorités sanitaires.
Toutefois, il ne s’agit que de la partie
émergée de l’iceberg car pour les « bébés
Dépakine », la probabilité de naître avec un
trouble neurologique est encore plus élevée
(30 à 40 %) que celle de souffrir d’une malformation : 16.600 à 30.400 enfants pourraient ainsi être concernés, selon une étude
de l’Agence du médicament (ANSM) et de
l’Assurance-maladie. n
Carrefour milite pour des caméras
dans les abattoirs
Antoine Boudet
@ABoudet
Quelques jours après l’incendie d’un abattoir à Jossigny (Seine-et-Marne), qui a valu à
6 militants de la cause animale soupçonnés
d’être mis en examen et placés sous contrôle judiciaire, Carrefour fait un geste en
direction des défenseurs du bien-être des
animaux.
La grande distribution s’était déjà engagée sur les poulets élevés en plein air, les
œufs bio, les produits sans huile de palme…
Carrefour fait un geste de plus en s’engageant en faveur de l’installation de caméras
dans les abattoirs. Le groupe fait ainsi droit
à une revendication portée par l’association
L214. « A compter d’aujourd’hui [mercredi
16 janvier 2019, NDLR], Carrefour est le
premier distributeur français à demander à
l’ensemble de ses fournisseurs d’équiper
leurs abattoirs de caméras », affirme ainsi le
distributeur.
Contrôle vidéo
« Un premier pilote sera réalisé en collaboration avec la coopérative Cooperl, qui complétera ainsi l’installation sur ses trois abattoirs,
et qui partagera les résultats de ce test avec
Carrefour, et l’Œuvre d’assistance aux bêtes
d’abattoirs (OABA) », indique le groupe.
Lors du débat parlementaire sur le projet de
loi issu des Etats généraux de l’alimentation, en avril 2018, un amendement rendant
obligatoire le contrôle vidéo des abattoirs
avait été retoqué par la majorité.
Plus globalement, le distributeur a
annoncé le lancement d’« un audit totalement indépendant de l’ensemble des abattoirs fournissant les marques Carrefour, Carrefour Bio, Reflets de France, ainsi que Filière
Qualité Carrefour ». 84 audits seront ainsi
réalisés avant la fin de l’année 2019, sur la
base du référentiel de protection animale
établi par l’OABA.
Celle-ci assurera également la formation
des auditeurs de Bureau Veritas, organisme
de contrôle et de certification 100 % indépendant, qui mèneront les vérifications. Un
premier audit a eu lieu le 20 décembre à
l’abattoir de Limoges, précise Carrefour. n
C’est le pire Noël des fabricants de jouets
depuis six ans. Sans surprise, le marché a
reculé l’an dernier, avec une baisse de 5 %
des ventes, un peu plus forte toutefois que
prévu. Ce qui représente un chiffre d’affaires de 3,4 milliards d’euros, a révélé le
cabinet NPD. 2018 a été une année atypique. Elle a d’abord été marquée par les difficultés de La Grande Récré et de Toys “R”
Us (relancés en octobre), deux grands
réseaux de distribution, avec à la clef des
fermetures de magasins. « On a recensé
11 % de magasins de jouets spécialistes en
moins, entre le début et la fin de l’année
2018 », indique NPD.
Conséquence, à fin septembre, les ventes de jouets étaient en recul de 2 %. Et la
période de Noël, qui représente 56 % de
l’activité (octobre à décembre) n’a pas permis de rattraper ce retard. Car les blocages des « gilets jaunes » ont ensuite perturbé l’accès aux magasins. « Au début de
l’automne, l’industrie du jouet espérait
encore une saison stable, note Frédérique
Tutt, experte du marché chez NPD. Mais
le dernier trimestre s’est soldé par un recul
de 7 %. Sur les trois dernières semaines, une
seule a été en croissance. »
Le réseau des spécialistes
du jouet, le premier
circuit de vente du
secteur, a vu son activité
reculer de 8 %.
Pour Amazon, et les sites
des magasins physiques,
le digital a enregistré
une croissance de 4 %.
Au-delà d’empêcher les clients de
faire leurs achats, le mouvement a perturbé la logistique. « Il y avait des stocks
dans les magasins, mais pour les produits les plus demandés, les fabricants
n’ont pas pu faire de réassorts », dit
Michel Moggio, le directeur général de
la Fédération française des industries
jouet puériculture (FJP).
Le réseau des spécialistes du jouet, le
premier circuit de vente du secteur
(38 %), a vu son activité reculer de 8 %,
selon NPD. La baisse a été de 6 % pour les
hypermarchés, certains préférant stopper plus tôt leurs rayons jouets, au profit
de la semaine du blanc. Ces perturbations
ont profité à Internet, mais sans report
massif. Au global, pour les pures players
comme Amazon, et les sites des magasins
physiques, le digital a enregistré une
croissance de 4 %. Il pèse désormais 30 %
des achats. En plus de ces aléas, le marché
a aussi subi la concurrence des jeux vidéo,
comme la console Nitendo Switch, écoulée à plus de 2 millions d’exemplaires.
« Contrairement aux autres années, où le
budget jouets pour les enfants avait été préservé, il y a eu un arbitrage des parents, précise Michel Moggio. Le choix d’une console a été un cadeau pour toute la famille. »
L’impact de la démographie, avec
50.000 bébés en moins entre 2014 et 2017
commence aussi à se faire sentir. Les professionnels veulent désormais tourner la
page. « Au moins cinq sorties de films sont
attendues, dont le premier long-métrage de
Playmobil, Lego Movie 2, et La reine des neiges 2, ce qui devrait permettre aux licences
de revenir en force », dit Frédérique
Tutt. La restructuration des deux
enseignes de spécialistes devrait aussi
offrir plus de visibilité sur les futures
commandes. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
16 //
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
INDUSTRIE
&SERVICES
à suivre
DISTRIBUTION
Les magasins de plus en plus
pour mieux renaître
l L’interconnexion des points de vente en dur et en ligne devient la norme : c’est l’he
l Le NRF Big Show, le Salon mondial de la vente au détail, a multiplié les exemples à
DR
Philippe Bertrand
@Bertra1Philippe
Airbus construit sa seconde chaîne
d’assemblage aux Etats-Unis
AÉRONAUTIQUE Trois ans après avoir inauguré une première
chaîne d’assemblage d’A320 aux Etats-Unis, Tom Enders et son
successeur, Guillaume Faury, ont posé la première pierre d’une
nouvelle ligne d’assemblage à Mobile, Alabama. Elle est dédiée
cette fois à l’A220, l’ex-Cserie de Bombardier, qui a rejoint la
gamme d’Airbus cet été. Ce nouvel investissement de 300 millions de dollars, supporté par Airbus pour 50,01 %, Bombardier
pour 30 % et les autorités locales, s’ajoute aux 600 millions de
dollars déjà investis dans la ligne de production de Mobile.
Renault : l’Etat demande la désignation
d’un successeur à Carlos Ghosn
AUTOMOBILE Invité mercredi soir sur LCI, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a confirmé que la décision avait été prise
de remplacer Carlos Ghosn à la tête de Renault, puisque celui-ci
est désormais durablement empêché. « Il faut une nouvelle gouvernance pérenne pour Renault », a déclaré le ministre, qui a également confirmé avoir demandé la convocation d’un conseil
« dans le prochains jours ». « C’est le conseil qui décidera », a-t-il
ajouté, tout en refusant de se prononcer sur les noms évoqués.
Les grands hypermarchés français
ont souffert en fin d’année
DISTRIBUTION Les grands hypermarchés n’ont pas été à la fête
pendant la période cruciale de fin d’année. Selon Kantar Worldpanel, cité par le magazine « LSA », les groupes Carrefour et
Auchan ont respectivement perdu 0,7 point et 0,4 point de part
de marché dans l’univers des produits de grande consommation sur la période du 26 novembre au 23 décembre, à 19,9 % et
10,5 %. Les gagnants sont Leclerc (21,6 %) et Lidl (5,7 %), chacun
à +0,5 et le groupe Intermarché (14,5 %), à +0,3 point.
Ford chiffre
l’impact des
taxes douanières
ÉNERGIE Siemens Gamesa, lea-
Les écrans sont partout
Siemens Gamesa Renewable Energy
der mondial de l’éolien en mer, a
annoncé mercredi le lancement
d’une turbine d’une puissance de
10 mégawatts. L’éolienne en mer
« sera prête à être mise sur le marché en 2022 après le montage du
prototype en 2019 », indique le
groupe. Les nacelles seront fabriquées dans l’usine de Cuxhaven,
en Allemagne. Une éolienne de ce
type permettrait de couvrir la
consommation électrique de
10.000 ménages européens, selon
Siemens Gamesa.
AUTOMOBILE Ford a revu à la
baisse ses prévisions de résultats,
estimant désormais que les diverses taxes douanières sur les voitures, l’acier ou l’aluminium devrait
grever son bénéfice de 700 millions de dollars en 2018 et de
900 millions en 2019. Si le marché mondial reste stable, le constructeur américain estime que
son chiffre d’affaires et son bénéfice pourraient quand même progresser cette année.
SUR
DANS « C’EST MON ARGENT »
À 5H53 ET 11H23 LE VENDREDI
Shutterstock
Siemens
Gamesa lance
une éolienne
en mer géante
La boutique est installée à Bond
Street au cœur de Manhattan.
Showfields se présente comme un
petit labyrinthe aux murs blancs sur
lesquels pendent les toiles d’artistes
pleins de promesses. Les œuvres
sont à vendre, mais l’endroit n’est
pas une galerie d’art. Derrière les
parois, des alcôves mettent en scène
sept jeunes marques. Les brosses à
dents électriques Quip vendues par
abonnement (25 dollars plus 5 dollars par mois) côtoient les shampoings personnalisés (adaptés à
votre type de cheveux) Function of
Beauty, les rameurs haut de gamme
Quantaflow, de la literie de luxe, des
préparations florales, etc.
Chaque marque a la particularité
de ne vendre que sur la Toile. Showfields, qui se vante d’être « le magasin le plus intéressant du monde »,
offre une exposition physique éphémère aux jeunes pousses numériques de l’univers de la consommation. La pépinière est renouvelée
tous les sept mois. Le concept illustre le rapprochement définitif des
briques et des clics.
Les tendances du NRF Big Show,
le Salon mondial du « retail » qui
s’est tenu de dimanche à mardi à
New York, confirment le mouvement. L’omnicanalité est devenue
la norme de la distribution. Le
magasin « en dur » se connecte. La
technologie lui redonne un pouvoir
d’attraction. Mirror tient boutique
pour trois mois, à Manhattan également. Le client s’y reflète dans des
miroirs connectés qui superposent
à son image celle d’un coach de gymnastique virtuel. L’utilisateur n’a
plus qu’à suivre les mouvements en
cadence. Une caméra filme et un
vrai professionnel le corrige à distance si besoin. Le service coûte
1.500 dollars, plus un abonnement
de 30 dollars par mois. Le magasin
n’est qu’un showroom, les clones
des Véronique et Davina américains
s’achètent en ligne.
Il fut un temps où Apple puis
Abercrombie & Fitch tenaient la
vedette sur la 5e Avenue avec leur
« flagship ». Cette fois, c’est Nike qui
y tient le haut du pavé, avec son nouveau navire amiral sur 6.300 mètres
carrés et quatre niveaux. Les écrans
sont partout, où y sont expliquées
les méthodes de fabrication d’une
chaussure de sport ou d’un survêtement. Les sneakers s’exposent à tous
les étages. Le temps que les vendeurs cherchent votre pointure
dans les stocks, les impatients scannent le QR Code du modèle de leur
choix, font un tour dans le magasin
et un SMS les prévient cinq minutes
plus tard que la paire de leurs rêves
est à disposition à un point de
ramassage.
Quant au dernier étage, il est
réservé aux meilleurs clients. Un
employé les reçoit sur rendez-vous
pris sur l’application mobile maison. Il lance la fabrication d’équipements sur mesure. Un atelier est
reconstitué derrière une paroi de
verre avec machine à coudre et bobines de fil. La moquette des cabines
d’essayage aux décors sophistiqués
s’enfonce sous les pieds. On est chez
un tailleur.
« Chez la spécialiste du prêt-àporter pour femmes Rebecca Minkoff, les cabines d’essayage sont connectées. La cliente accroche un article
sur une patère, une image est projetée
sur un mur qui explique la composition, affiche les tailles et couleurs
disponibles. Un bouton demande à
une vendeuse d’apporter un autre
modèle », raconte Mike Hadjadj,
fondateur de Iloveretail.fr et expert
en innovations.
La renaissance des magasins
passe aussi par la qualité de service
et l’aménagement d’espaces de vie :
cafés, salles de repos, ateliers… Les
points de vente bénéficient aussi
de l’expertise des spécialistes de
l’e-commerce. Alibaba, avec lequel
Auchan est associé, vendait au NRF
Big Show le système de tringlerie de
ses magasins chinois Hema Fresh.
Les paquets de produits frais y sont
préparés, puis traversent les rayons
suspendus sur un rail au plafond
et sont happés à la sortie par une
armée de scooters qui livrent à
domicile en une demi-heure. Carrefour Chine, de son côté, faisait la promotion de sa borne d’encaissement
automatique.
JD.com, le grand concurrent
chinois des plates-formes commerciales d’Alibaba, Taobao et Tmall,
emploie 12.000 ingénieurs et réalise
près de 60 milliards de dollars de
chiffre d’affaires, dont 60 % avec,
comme Amazon, une vraie activité
de marchand qui achète et revend.
« Nous avons aidé un magasin de
meubles dans une petite ville chinoise
en analysant, grâce à nos données, ce
qui pourrait intéresser la clientèle
locale. Sur nos conseils, le commerçant a ajouté à son offre 3.000 références de produits techniques ou d’accessoires. Son trafic a grimpé de 30 % »,
explique le nouveau directeur général de JD.com France, Florent Cou-
Les points de vente
bénéficient de
l’expertise des
spécialistes chinois
de l’e-commerce.
rau, un ancien de chez Sephora.
Ce dernier intervenait dimanche
soir au consulat de France, à l’invitation de la French Tech, aux côtés
d’Amélie Oudéa-Castéra, la nouvelle
directrice de la transformation digitale de Carrefour. Les deux perçoivent un début de maturation de
l’économie numérique en Chine qui
redonne de l’air aux points de vente
équipés de technologie.
Des exemples, le directeur du
marketing de SES-imagotag, le
français champion mondial des
étiquettes électroniques, Guillaume
Portier, n’en manque pas. La société,
contrôlée par BOE, le spécialiste
chinois des écrans, fait des étiquettes
un média. Non seulement le commerçant peut changer les prix toutes les heures s’il le faut, mais il peut
afficher des promotions, faire
clignoter un voyant rouge qui
attire l’attention. Des rails vidéo, au
bas des étagères des gondoles, où
des écrans géants diffusent des
Nike a inauguré un nouveau navire amiral ultramoderne en haut de la 5e
publicités. Grâce à un QR Code ou
par la radio-identification (RFID), le
client accède au processus de fabrication du produit et à mille autres
informations.
Meilleure gestion des stocks
La digitalisation du magasin avance
à grands pas. SES-imagotag réalise
ainsi avec Dassault Systèmes et Atos
des maquettes numériques des
magasins. Les signaux que les étiquettes électroniques envoient,
complétés par des prises de vue,
détectent en temps réel les produits
manquants sur les étagères. Ceux-ci
amputent le chiffre d’affaires de 5 %,
en moyenne. Les jeunes pousses
françaises emmenées au NRF Big
Show par la French Tech entrent
aussi dans le concret. OneStock et
Proximis gèrent, en même temps,
les stocks des points de vente d’une
enseigne et de son site d’e-commerce. Si une taille manque dans le
magasin en ligne, on la collecte dans
un point de vente physique. Les
experts parlent désormais de « commerce unifié ». n
SES-imagotag,
méconnu de l’
Le spécialiste des
étiquettes électroniques
est un précurseur
de la numérisation
des magasins. Propriété
d’un groupe chinois,
il détient 50 % de part
de marché en Europe.
C’est la vision d’un héritier.
Philippe Catteau dirige le petit
groupe de supermarchés familial nordiste quand, en 1992,
il crée SES, à Argenteuil. Enfant,
il changeait une par une les
étiquettes de papier sur les
gondoles du magasin de son
père. Pour un temps estimé
d’une minute par étiquette. Or,
un hypermarché en compte jusqu’à… 60.000. Le changement
de tous les prix prenait donc des
semaines, même en s’y mettant
à plusieurs. La concurrence, les
promotions, l’évolution des prix
d’achat des produits frais exigeaient d’aller plus vite. Pour
régler ce problème, il s’est lancé
dans les étiquettes électroniques, pilotées par radio depuis
un ordinateur ce qui permet
d’actualiser la liste des tarifs toutes les heures si le commerçant
le souhaite.
Présent dans 62 pays
L’étiquette connectée permet une interactivité avec le client
via son smartphone.Photo CES
Un quart de siècle plus tard,
la société a migré à Nanterre
derrière la Défense, près de
Paris, pour séduire les meilleurs
ingénieurs. Elle réalise un chiffre d’affaires annuel de 180 millions d’euros dans 62 pays, affiche 50 % de part de marché en
Europe et une position de leader
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 17
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
Le patron d’Air France-KLM
inquiet de la privatisation d’ADP
connectés
AÉRIEN
Benjamin Smith a été
auditionné mercredi
par des sénateurs.
eure du « commerce unifié ».
à New York.
Il a insisté sur le fait
qu’une éventuelle
privatisation d’Aéroports de Paris ne se
fasse pas au détriment
d’Air France.
Antoine Boudet
@Aboudet
Richard B. Levine/Newscom/Sipa
Si Benjamin Smith, le directeur
général canadien d’Air FranceKLM, maîtrise encore mal la langue
de Molière, il a vite acquis les codes
du politiquement correct à la française. Pour sa première audition
devant des parlementaires, en
l’occurrence mercredi matin devant
les sénateurs de la commission de
Avenue, à New York, sur 6.300 mètres carrés et quatre niveaux.
champion français
étiquette électronique
mondial, devant le suédois Pric e r. E l l e é q u i p e p l u s d e
17.000 points de vente, dont
5.500 dans l’Hexagone. Son
PDG, Thierry Gadou, affirme
que la croissance de 20 % des dix
dernières années s’est encore
accélérée.
Entre-temps, le fondateur a
passé la main pour raisons de
santé, peu après l’introduction
en Bourse en 2006. Plusieurs
fonds sont entrés en piste, dont
Chequers Capital qui débauchera Thierry Gadou de chez
Atos. En 2014, SES rachète en
Autriche imagotag, un spécialiste de la transmission de données à faible consommation.
L’étiquette est plus que jamais
Les étiquettes
se transforment
en véritable média,
clignotent
à la demande
pour souligner
une promotion.
interactive. Elle délivre, outre le
prix, des informations produit.
Rebaptisé « SES-imagotag »,
le petit groupe passe en 2018
sous le contrôle de BOE au
gré de la sortie des fonds. Ce
fabricant chinois produit un
tiers des écrans à semi-conducteurs dans le monde. « Cela
va nous permettre de devenir
importants en Chine et d’être à
la pointe de l’évolution technologique des écrans », explique
l’Aménagement du territoire et du
Développement durable, le nouveau
patron du groupe franco-néerlandais a ainsi tenu son propos introductif en lisant une note écrite, avant
de répondre en anglais aux questions des élus.
Et sur les nombreuses questions
qui lui ont été posées, en particulier
sur l’éventuelle privatisation du
Groupe ADP, Benjamin Smith s’est
bien gardé de porter un jugement
sur l’opération. « La privatisation
d’ADP, c’est à la fois une inquiétude
et un espoir », a-t-il prudemment
commenté. Toutefois, au fil de ses
réponses, le patron d’Air FranceKLM a quand même mis en garde le
gouvernement sur les conséquences que pourrait avoir un changement d’actionnaires. « Il est important que cette privatisation n’ait pas
d’impacts négatifs pour nous », a-t-il
prévenu. « Notre priorité est de maintenir notre position », a-t-il insisté.
Le dirigeant a pris moins de gants
pour qualifier la qualité des infras-
« Notre priorité
est de maintenir
notre position. »
BENJAMIN SMITH
DG d’Air France-KLM
tructures parisiennes. S’il s’est félicité « des bonnes discussions avec
ADP sur un futur quatrième terminal
pour s’assurer que ce projet de long
terme sera compétitif face aux autres
grands hubs européens », Benjamin
Smith a pointé du doigt la nécessité,
avant tout, « de maîtriser le coût des
infrastructures et d’optimiser leur utilisation ». D’autant, a-t-il rappelé,
que les redevances des aéroports
parisiens « sont parmi les plus chères
au monde ».
A cet égard, même s’il n’a pas été
amené à le commenter, le refus par
l’Autorité de supervision indépen-
dante des redevances aéroportuaires (ASI) d’homologuer l’augmentation proposée par ADP au 1er avril
2019 n’a pu que satisfaire Ben Smith.
Air France, comme la FNAM, la
Fédération nationale de l’aviation
marchande, soutient d’ailleurs les
amendements à la loi Pacte déposés
par le sénateur Vincent Capo-Canellas visant à transformer l’ASI en véritable régulateur indépendant.
« Etonnante mécanique
financière »
Le patron du groupe franco-néerlandais n’a pas hésité non plus à qualifier la fameuse « double caisse »
d’ADP, qui sépare les recettes de
l’aérien des recettes des commerces,
d’« étonnante mécanique financière. » Et de vanter Schipol, l’aéroport d’Amsterdam, qui fonctionne
avec une seule caisse. Autant de propos qui, en creux, laisseraient à penser que Ben Smith ne verrait pas d’un
mauvais œil un changement d’opérateur des aéroports parisiens. n
NOUS
ACCOMPAGNONS
VOTRE SUCCÈS.
Maximisez chacune de vos minutes,
nos conseillers DELL savent les fructifier.
BESOIN DE CONSEILS ? APPELEZ-NOUS AU
08 01 8 00 001 *
Thierry Gadou. De fait, la taille
des étiquettes grandit. Elles se
transforment en véritable
média, clignotent à la demande
pour souligner une promotion.
Des rails vidéo passent des
films. L’interactivité avec le
client des magasins via son
smartphone est de mise. SESimagotag a aussi développé avec
Dassault Systèmes et Atos un
procédé de maquettes numériques des rayons des magasins.
Un pilote a été réalisé à Issy-lesMoulineaux, près de Paris, dans
le supermarché de Thierry
Cotillard, le président d’Intermarché. Les étiquettes électroniques indiquent où se trouve
chacun des produits.
Un planogramme précis
Le commerçant dispose ainsi
d’un planogramme précis –
représentation visuelle de
l’implantation des rayons dans
le point de vente – et identifie
en temps réel ou presque les
produits manquants. « En
exploitant ces données, on peut
gagner 10 % de chiffre d’affaires et
2 % d’Ebit », promet François
Robin, responsable de l’innovation de SES-imagotag. « Autrefois, le distributeur ne savait pas
vraiment qui venait dans son
magasin, comment se comportait son client et quel était l’état
de ses rayons. Avec le magasin
connecté, ces informations sont
disponibles. Leur exploitation
recèle un gisement énorme d’optimisation de l’activité », argumente Thierry Gadou.
— P. B.
LATITUDE 15 5000
8e génération de processeur Intel ® Core ™ i7
*De 9h à 18h du lundi au vendredi (Numéro gratuit) Cette offre est soumise à modification. Des taxes, des frais d’expédition et d’autres frais peuvent s’appliquer. Dell se réserve le droit
d’annuler des commandes à la suite d’erreurs de tarifs ou autres. Ultrabook, Celeron, Celeron Inside, Core Inside, Intel, le logo Intel, Intel Atom, Intel Atom Inside, Intel Core, Intel Inside, le
logo Intel Inside, Intel vPro, Itanium, Itanium Inside, Pentium, Pentium Inside, vPro Inside, Xeon, Xeon Phi, Xeon Inside et Intel Optane sont des marques commerciales d’Intel Corporation
ou de ses filiales aux États-Unis et/ou dans d’autres pays. Microsoft et Windows sont des marques de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d’autres pays. L’image à l’écran
est une simulation et peut être modifiée. Applications Windows Store vendues séparément. La disponibilité et les fonctionnalités des applications peuvent varier selon le marché. Dell,
EMC et d’autres marques sont des marques de Dell Inc. ou de ses filiales. © 2018 Dell Inc. Tous droits réservés.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
18 // INDUSTRIE & SERVICES
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
Batteries : voyage au cœur
de la première Gigafactory de Tesla
l « Les Echos » ont pu visiter l’usine géante de batteries construite par Tesla dans le nord du Nevada.
l Les problèmes de congestion rencontrés au printemps sont aujourd’hui résolus et le site tourne à plein régime.
AUTOMOBILE
Anne Feitz, à Reno
@afeitz
L’autoroute serpente doucement
entre les collines blanchies : en
cette grise journée de janvier, la
neige a chassé les chevaux sauvages qui paissent généralement là,
au beau milieu du désert. Quand
soudain, le bâtiment blanc surmonté d’une bande rouge apparaît
au loin. Un bâtiment paré de légendes et de mystères : c’est ici, à
35 kilomètres de Reno, dans le
Nevada, que bat le cœur du dispositif industriel de Tesla.
Bienvenue à la Gigafactory du
constructeur de voitures électriques, la première du nom, qui se targue de produire aujourd’hui plus de
batteries que tous les autres constructeurs automobiles réunis dans
le monde. L’excitation est palpable
au sein du petit groupe de journalistes qui s’apprête à découvrir les
lieux : c’est la première fois depuis
que sa production a démarré, il y a à
peine deux ans, que Tesla ouvre ses
portes à des médias européens.
Goulets d’étranglement
Ce qui frappe dès l’arrivée, c’est
l’immensité. En forme de L géant,
l ’u s i n e o c c u p e d é j à p r è s d e
180.000 mètres carrés au sol
− l’équivalent de 33 terrains de football. Et encore, elle n’atteint que
30 % de sa taille projetée : la
maquette du hall d’accueil présente
un gigantesque hexagone.
« Comme les lignes s’étendent sur
trois étages, elle occupera, à terme,
1,2 million de mètres carrés de surface utile de production et deviendra
le plus grand bâtiment au monde »,
explique Chris Lister, directeur des
opérations de l’usine.
« Nous n’avons pas
beaucoup dormi ces
derniers mois. »
CHRIS LISTER
Directeur des opérations
de la Gigafactory 1
Entré chez Tesla il y a un an et
demi, cet ancien de PepsiCo n’a pas
eu la tâche facile depuis son arrivée.
C’est ici que sont produits les batteries et les moteurs de la Model 3, le
premier véhicule de série de la
firme d’Elon Musk. Et c’est ici
qu’une bonne partie des goulets
d’étranglement sur venus dès
l’automne 2017 ont ralenti la montée en puissance de la production
du véhicule. Au point que Tesla a
raté ses objectifs à plusieurs reprises et frôlé la faillite au printemps.
« Nous n’avons pas beaucoup dormi
ces derniers mois », avoue en souriant le dirigeant.
Aujourd’hui, les lignes tournent
à plein régime, 24 heures sur 24.
« Nous avons atteint le rythme de
10.000 packs batteries par semaine.
Ça a été un immense challenge, assure-t-il. Et nous continuons à monter
les cadences. » Objectif, assurer
les livraisons de la Model 3 en
Europe, qui doivent démarrer le
mois prochain. En incluant les batteries stationnaires également produites ici (les fameuses Powerwall
pour un usage résidentiel et Powerpack pour l’industrie), la production a atteint en juin dernier un
rythme annualisé de 20 GWh − et
les analystes estiment que l’objectif,
à terme, d’un rythme de 35 GWh
par an a déjà été atteint fin 2018.
Pour y parvenir, il a fallu revoir
l’organisation à certains endroits et
revenir sur l’automatisation à
outrance − alors que la Gigafactory
devait être, selon la vision d’Elon
Musk, « la machine qui fabrique la
machine ». Le contraste est frappant. Sur certaines lignes, comme
la fabrication des moteurs ou
l’assemblage des bas de caisse (où
sont intégrées les batteries), c’est un
ballet de robots, immenses bras
articulés pivotant et basculant en
rythme, qui accueille le visiteur.
Sans un humain, ou presque, en
vue. Mais sur d’autres, les opérateurs sont omniprésents.
L’assemblage des batteries en
module, notamment, a été réorganisé. « Il y avait trop d’allers-retours
entre différents postes, trop de passages
par les élévateurs. Et certaines tâches,
comme l’assemblage de câbles, sont
plus adaptées à une manipulation
humaine. Nous avons dû simplifier les
process », explique Chris Lister.
Certaines lignes, comme l’assemblage des batteries, sont largement automatisées. Photo Mikolaj Walczuk
Même si des lignes pointillées jaunes
barrées d’un signe « AGV route » pullulent sur les sols des immenses couloirs, les AGV (pour « automated guid e d ve h i c l e s » , c e s c h a r i o t s
automatisés qui prolifèrent dans les
usines automobiles les plus modernes) semblent encore rares.
Supply chain intégrée
Pour plus d’efficacité, Tesla a choisi
d’accueillir sous son toit ses fournisseurs, au premier rang desquels
Panasonic, qui produit les cellules
des batteries lithium-ion − des petits
tubes de 6,5 cm de long et de 1,8 cm
de diamètre. « Mais il n’est pas le
seul : il y a aussi d’autres partenaires,
comme le français Valeo, qui fabrique
des tubes de refroidissement pour les
modules », indique Chris Lister. C’est
un scoop, car Tesla interdit généralement à ses fournisseurs d’évoquer
tout lien. « Cette intégration de la
supply chain permet non seulement
de réduire les coûts logistiques, mais
aussi de résoudre les problèmes plus
facilement », poursuit-il. Pour favoriser la communication, les
bureaux fermés sont proscrits. Les
personnes dédiées à l’administratif,
à l’ingénierie ou au planning travaillent derrière des bureaux surélevés, au sein d’open spaces lumineux, cernés de baies vitrées. Mais
ici, pas de salles de sport ou de
détente comme sur les campus des
« tech companies ».
Orientée vers le nord pour favoriser les signaux GPS, l’usine est aussi
censée fonctionner entièrement
avec des énergies renouvelables − à
l’aide de panneaux solaires sur le toit
ou d’éoliennes. Pour le moment,
seule une petite partie du toit est toutefois recouverte de panneaux, et
Tesla reste connecté au réseau. Difficile de se battre sur tous les fronts. n
L’usine doit permettre au constructeur
américain de « changer le monde »
La Gigafactory vise à
réduire le coût des batteries
et à démocratiser la voiture
électrique. Tesla prévoit
d’en construire une
douzaine sur la planète.
« MISSION Accelerating the
world’s transition to sustainable
energy » (MISSION Accélérer la
transition vers une énergie durable
dans le monde). Aucune ambiguïté
dans le slogan, affiché en lettres
capitales dans le lobby de la Gigafactory 1 de Tesla, dans le Nevada :
l’objectif du constructeur de voitures électriques est de changer le
monde. Une vision portée par son
fantasque patron, Elon Musk, qui
justifie à elle seule l’investissement
de quelque 6 milliards de dollars
consenti dans cette usine géante
(dont 1,6 milliard apporté par Panasonic). Alors que la batterie représente une part importante de la
valeur d’un véhicule électrique, il
s’agit d’en réduire les coûts grâce à
des volumes gigantesques, afin de
rendre la voiture électrique abordable pour le plus grand nombre.
La Gigafactory est l’arme de Tesla
pour y parvenir. Ayant atteint fin
2018 un r ythme annualisé de
250.000 packs de batteries par an
pour la Model 3 (elle-même assemblée dans l’usine de Fremont, près
de San José en Californie), elle
revendique déjà une production
supérieure à celle de tous les autres
constructeurs de voitures électriques dans le monde. Selon le spécialiste Sam Jaffe, du cabinet Cairn
Energy Research Advisors, le coût
de production des cellules de batteries de Tesla s’établit à 116 dollars
par kilowattheure, « bien inférieur à
celui de l’industrie », qu’il estime à
146 dollars en moyenne.
Pouvoir énergétique
supérieur
Les batteries de Tesla ont également un pouvoir énergétique supérieur à celles de la concurrence. Les
analystes d’UBS, qui ont entièrement désossé l’été dernier une
Model 3, ont conclu que son « pack
batterie » était en avance sur tous
les concurrents. Un rendement qui
s’explique, lui, par l’équation chimi-
que mise au point par Panasonic.
« C ’ e s t n o t re p o t i o n m a g i q u e
secrète », avoue, dans les couloirs de
la Gigafactory, Allan Swan, le
patron de Panasonic Energy en
Amérique du Nord.
Tesla compte
construire
une Gigafactory
en Europe.
La France est
sur les rangs, mais la
concurrence est rude.
Tesla entend accroître les capacités de l’usine de Reno, pour absorber
la croissance des ventes attendues de
la Model 3 (les batteries des Model S
et X sont importées du Japon), mais
aussi y produire éventuellement ses
futurs modèles. Elle n’atteint
aujourd’hui que 30 % de sa taille
ultime. Les experts spéculent déjà
sur le choix de la Gigafactory 1 pour
la Model Y, non seulement pour les
batteries mais aussi pour l’assemblage. « C’est une option », reconnaît
le patron de l’usine, Chris Lister.
Douze Gigafactory
Mais la firme californienne compte
aussi reproduire l’expérience, prévoyant de construire au total une
douzaine de ces Gigafactory dans le
monde. Il y a déjà une Gigafactory 2
aux Etats-Unis, à Buffalo dans l’état
de New York, qui produit des panneaux et des tuiles solaires. Elon
Musk vient tout juste de lancer la
construction de la Gigafactory 3,
près de Shanghai, en Chine, en prévision du lancement de la Model 3
dans le pays. Le démarrage de la
production est prévu pour fin 2019.
Enfin, le constructeur compte en
construire une en Europe. La
France est sur les rangs, mais la
concurrence est rude, et il n’est pas
sûr que la crise des « gilets jaunes »,
vue de Californie, joue en faveur de
l’Hexagone. Selon Elon Musk, il faudrait une centaine de Gigafactory
pour que le monde puisse passer
aux énergies renouvelables. — A. F.
Une nouvelle Silicon
Valley dans le Nevada ?
Grâce à la Gigafactory
de Tesla, l’économie locale
a retrouvé des couleurs.
D’autres firmes technologiques comme Apple
et Google sont venues
s’installer dans la région
de Reno.
Durement touchée depuis la crise
de 2008, la région de Reno renaît
grâce à Tesla. Depuis que le constructeur de voitures électriques a
décidé d’y installer sa première
Gigafactory, les emplois fleurissent et les logements manquent
dans le Nevada du Nord : plus de
34.500 postes ont été créés
entre 2014 et 2017, dont 44 %
directement liés à l’usine géante
de Tesla, selon un rapport du
Nevada Office of Economic Development, publié début décembre.
En 2018, l’impact de Tesla sur
l’économie locale est estimé à
près de 3,6 milliards de dollars,
selon le même rapport.
Désert et chevaux
sauvages
Les subventions publiques n’ont
certainement pas été étrangères
au choix de Tesla. En 2014, le
gouvernement local lui a offert
Les chiffres clefs
6
MILLIARDS DE DOLLARS
L’investissement déjà
réalisé par Tesla et
son partenaire Panasonic
(à hauteur de 1,6 milliard)
à Reno.
7.059
SALARIÉS
travaillent pour le
constructeur américain,
auxquels s’ajoutent
5.000 employés de ses
fournisseurs sur place.
1,3 milliard de dollars de subventions sur vingt ans pour s’établir
au milieu du désert et des chevaux sauvages. Avec quelques
conditions.
Parmi elles, investir au moins
5 milliards de dollars, créer
6.500 emplois directs d’ici à fin
2018, avec un salaire moyen de
27,35 dollars de l’heure. Objectifs
(presque) tous dépassés : fin juin,
Tesla et ses partenaires avaient
déjà investi 6 milliards. La firme
californienne comptait
7.059 salariés dans l’usine,
a u x q u e l s s ’a j o u t e n t l e s
5.000 employés de ses fournisseurs sur place. Seul le salaire
horaire, à 25,80 dollars, était inférieur aux prévisions.
« Les salaires sont compétitifs,
reconnaît Chris Lister, le directeur des opérations de la Gigafactory. Mais cet endroit présente de
nombreux autres avantages,
comme les infrastructures ou la
nature : nous sommes tout près du
lac Tahoe ! D’ailleurs, d’autres
compagnies technologiques de la
Baie commencent à arriver. »
Grogne dans
la population locale
Apple et Google y ont annoncé des
investissements, et des sociétés
comme Switch, Jet.com ou Blockchains y ont ouvert des installations. « C’est un challenge, car on a
désormais de la concurrence pour
recruter », souligne Chris Lister.
La grogne commencerait même à
monter dans la population locale.
« Personne ne veut que la région
devienne une nouvelle Silicon Valley, avec des prix au sommet »,
relève une habitante de Reno.
Selon la presse locale, faute de
logements, certains nouveaux
venus sont contraints de dormir
dans leur voiture, sur des parkings. Tesla, qui fournit le transport à ses salariés depuis les différentes villes de l’Etat, réfléchit à
leur proposer des logements
abordables. La rançon du succès.
— A. F.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 19
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
Nucléaire : EDF face au défi
des grands travaux
l Les 58 réacteurs nucléaires en France ont produit l’an dernier
393 térawattheures (TWh), soit une hausse de 3,7 % par rapport en 2017.
l La production dans l’Hexagone s’installe sous la barre des 400 TWh.
ÉNERGIE
Véronique Le Billon
@VLeBillon
Un rebond, mais qui ne permet pas
de revenir sur les niveaux historiques. L’an dernier, les 58 réacteurs
nucléaires du parc d’EDF en France
ont produit 393,2 térawattheures
(TWh). C’est une hausse de 3,7 %
(soit +14,1 TWh) par rapport à
l’année précédente, qui avait affiché
un plus bas depuis vingt ans. Mais,
pour la troisième année d’affilée, la
production nucléaire d’EDF reste
inférieure à 400 TWh, alors qu’elle
n’avait rencontré cette situation
qu’une seule fois, en 2009, en raison
d’une longue grève.
Les années 2016 et 2017 avaient été
marquées par des arrêts exceptionnels de réacteurs liés aux contrôles
de l’Autorité de sûreté sur la qualité
de gros composants. La production
de l’année 2018, de son côté, a souffert d’un problème générique, qui a
coûté 10 TWh de production, lié à
l’usure de pièces (des « manchettes
thermiques ») situées sur le couvercle de la cuve de certains réacteurs
de 1.300 mégawatts (MW).
Canicule et sécheresse
Un encrassement plus rapide sur
un générateur de vapeur à Dampierre (Loiret) a également coûté à
lui seul, 2,6 TWh, en raison d’un
arrêt prolongé. La canicule (qui
réchauffe trop l’eau des fleuves) et la
sécheresse (qui réduit trop le niveau
d’eau) ont par ailleurs coûté
1,7 TWh de plus que prévu.
EDF se satisfait en revanche de
ses performances de sûreté, avec
son plus faible nombre d’arrêts
automatiques de réacteurs (18 dans
l’année, contre 22 l’année précédente), et un taux de fréquence des
accidents du travail avec arrêt, de
2,3 par million d’heures travaillées.
Rapporté à sa puissance installée
(63,13 GW), le parc nucléaire français a produit à 71,1 % de ses capacités théoriques maximales l’an dernier, quand le groupe visait encore
un taux de disponibilité de plus de
80 % il y a cinq ans et avait adopté, en
2015, un programme baptisé
« Génération 420 » – pour 420 TWh.
Sept visites décennales
en 2019
La productivité du parc ne devrait
pas s’améliorer. L’électricien prévoit
à nouveau, cette année, une production nucléaire « de l’ordre de
395 TWh », selon une information
donnée mi-décembre au gestionnaire du réseau électrique, RTE.
Une prudence liée notamment à la
programmation de sept visites
« décennales » cette année.
Deux de ces programmes de
maintenance lourde seront en outre
des têtes de série, avec notamment le
premier chantier de prolongation
de la durée d’exploitation d’un réacteur au-delà de ses quarante ans, à la
centrale du Tricastin (Drôme). Pour
absorber le programme de travaux
demandés par l’Autorité de sûreté
nucléaire, EDF a déjà anticipé une
partie des travaux, et les étalera, audelà de la visite décennale programmée début juin pour durer 130 jours,
jusqu’en 2023…
Avec 32 réacteurs de 900 MW qui
doivent réaliser leur quatrième
visite décennale d’ici à 2030, ces travaux vont peser sur la disponibilité
du parc. « Pour les années 2020 et
suivantes, les risques particuliers
(densité et complexité du programme de maintenance, matérialisation d’aléas industriels) conduisent, à date, à anticiper une
production du même ordre de grandeur [que celui de 2019, NDLR] », a
ainsi indiqué EDF sur le site de RTE.
Une commission
indépendante doit
proposer le 1er février
une date d’arrêt des
centrales au charbon.
Ninon Renaud
@NinonRenaud
— Correspondante à Berlin
Le sujet a tout du cocktail explosif.
Choisir une date d’arrêt du recours
au charbon pour produire de l’électricité en Allemagne revient en effet à
résoudre une équation complexe
alliant des considérations économiques, sociales, environnementales,
mais aussi politiques. En témoigne la
décision d’Angela Merkel de convoquer à un dîner, mardi, près de
quinze jours avant la remise de leur
rapport final le 1er février, les coprésidents de la « commission croissance,
changement structurel et emploi »
chargés de trancher cette question.
Conviés aussi, les ministres présidents du Brandenbourg, de la Saxe,
de la Saxe-Anhalt et de la Rhénaniedu-Nord-Westphalie (les quatre
Länder concernés) ont obtenu des
gages auprès de la chancelière. « Les
négociations ont été très intenses et je
me réjouis que le gouvernement fédéral ait promis une aide financière
substantielle à long terme », a dit Reiner Haseloff, ministre-président de
la Saxe-Anhalt.
Toute la question est de savoir
combien l’exécutif devra mettre sur
la table. Cet automne, les trois ministres des Länder situés dans
l’ancienne Allemagne de l’Est
avaient réclamé une enveloppe de
60 milliards d’euros d’investissements d’ici à 2030. Un montant jugé
« absurde » parmi certains membres de la commission charbon,
mais le gouvernement ne pourra
s’en tenir au 1,5 milliard qu’il a prévu
de débourser d’ici à 2021.
Lourde facture
Il s’agit en effet tout à la fois de développer des infrastructures de transports susceptibles de décloisonner
ces régions très dépendantes du
charbon et de limiter la hausse du
prix de l’électricité qu’entraînera
l’abandon d’une source d’énergie,
certes très polluante, mais aussi bon
marché. Le lignite fournissant
encore plus d’un tiers de la consommation électrique allemande, la facture pour le secteur industriel pourrait être lourde. Le gouvernement
devra aussi indemniser les énergéticiens pour la fermeture prématurée
des centrales et limiter le choc social
d’une telle décision.
20.000
TRAVAILLEURS
seraient directement touchés
par les pertes d’emplois, sans
compter les emplois indirects.
La production nucléaire
d’EDF dans les 15 réacteurs
de sa filiale britannique
a reculé de 7,5 % l’an dernier,
à 59,1 TWh.
La centrale de Cordemais au secours de la Bretagne
Les deux réacteurs
nucléaires de Flamanville
sont à l’arrêt. RTE a sollicité
la centrale à charbon
de Cordemais (Loire-Atlantique), en grève.
Le charbon au secours du nucléaire
dans l’ouest de la France. Ce mercredi, le gestionnaire du réseau électrique, RTE, a demandé à la centrale
à charbon EDF de Cordemais
(1.200 MW en Loire-Atlantique), en
grève, « de se rendre disponible »
jeudi et vendredi pour assurer
l’approvisionnement en électricité.
Alors que les températures
devraient fortement baisser, « les
deux réacteurs nucléaires de Flamanville [2.600 MW dans le département de la Manche, NDLR] seront à
l’arrêt, une situation inédite au cœur
de l’hiver », rappelle RTE.
En maintenance, Flamanville 1
est à l’arrêt depuis neuf mois. Son
redémarrage, initialement prévu
en novembre, a encore été repoussé
de quelques jours en début de
semaine. « C’est l’arrêt qui s’est mal
passé l’an dernier, cela a été compliqué », reconnaît-on chez EDF. Et
l’électricien a démarré la visite
décennale de Flamanville 2 le
10 janvier, prévue jusqu’en juillet.
La sortie du charbon,
un casse-tête pour l’Allemagne
ÉNERGIE
À NOTER
Selon le syndicat des mines de la
chimie et de l’énergie IG-BCE,
20.000 travailleurs seront directement touchés par les pertes
d ’e m p l o i s , s a n s c o m p t e r l e s
emplois indirects qu’occupent plusieurs dizaines de milliers de personnes. Autant d’électeurs que le
gouvernement veut assurer de son
soutien alors que beaucoup sont
déjà tentés de rallier le parti
d’extrême droite AfD. Les élections
régionales qui se dérouleront en
septembre s’annoncent difficiles
pour le ministre-président socialdémocrate du Brandenbourg, et
son homologue chrétien-démocrate de Saxe.
Dans ce contexte, Angela Merkel
ne saurait être indifférente à la lettre que vient de lui envoyer l’IGBCE. Le syndicat y demande de 5 à
7 milliards d’euros pour financer les
préretraites des personnels qui perdront leur emploi. La fourchette
dépend de la date d’arrêt des centrales à charbon, les concessions des
énergéticiens courant jusqu’en
2040. Plus la date limite de fermeture s’en rapprocherait, moins le
coût serait lourd.
Mais cet horizon n’est pas compatible avec les engagements pris
par l’Allemagne en signant l’Accord
de Paris sur le climat : le pays a déjà
renoncé à ses objectifs de réduction
de CO2 pour 2020 mais espère tenir
ceux de 2030. La commission charbon a jusqu’au 25 janvier, date de sa
dernière cession, pour trouver le
bon dosage. n
Si le réseau électrique a été renforcé, la Bretagne reste une péninsule électrique. Ses quatre départements (Finistère, Côtes-d’Armor,
Morbihan, Ille-et-Vilaine) ne comptent que quelques turbines à combustion (fioul) qui fonctionnent
lors des pics de consommation, du
barrage de la Rance (près de SaintMalo) et d’un peu d’éolien dispersé.
Revendications
La réquisition de Cordemais appuie
les revendications des salariés du
site, qui s’opposent à la décision du
gouvernement de fermer les cinq
dernières tranches au charbon
exploitées en France d’ici à 2022.
Ces derniers jours, l’exécutif a
d’ailleurs rouvert la porte à un projet de reconversion en centrale biomasse (déchets végétaux), qui tour-
nerait 800 heures par an. « Mais on
veut la confirmation que les deux
tranches puissent être converties,
pour sauver les emplois », prévient
Gaël Plagne, de la CGT. Le projet de
L’exécutif a rouvert
la porte à un projet
de reconversion en
centrale biomasse
qui tournerait
800 heures par an.
reconversion, qui nécessitera la
construction d’une usine de combustibles bois (pellets), prévoit une
mise en service pour l’hiver 20222023, indique le syndicat. Un arrêt
de quatre mois sera nécessaire
pour assurer la transition en 2022.
La sécurité d’approvisionnement
de la Bretagne est fragilisée par les
reports de mise en service des nouveaux moyens de production.
Après de multiples retards, l’EPR de
Flamanville (1.650 MW) est désormais prévu sur le réseau à partir de
2020 mais le parc éolien en mer
(500 MW) prévu à Saint-Brieuc ne
tournerait pas avant 2023.
Quant au projet de cycle combiné
gaz de Landivisiau (Finistère) porté
par Direct Energie, le financement
pourrait, selon nos informations,
être acté le mois prochain par son
nouvel actionnaire Total. Après
plusieurs reports, le chantier de
construction pourrait ainsi démarrer l’été prochain, pour une mise en
service espérée dans le courant de
l’hiver 2021-2022. — V. L.B.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
20 // INDUSTRIE & SERVICES
Le veto au rachat
de TNT par UPS
annulé
TRANSPORT
La Cour de justice
de l’UE a confirmé
que le veto apporté
en 2013 à la fusion
des transporteurs
était entaché
d’erreurs
de procédure.
Derek Perrotte
— Bureau de Bruxelles
C’est un revers pour la Commission européenne et une victoire
qui arrive bien tard pour l’américain UPS, leader mondial de
la distribution de colis. Mercredi, la Cour de justice de l’UE
(CJUE) a confirmé l’annulation
« pour vice de procédure » du
veto mis il y a six ans par l’exécutif continental au projet de
rachat du néerlandais TNT.
C’est la fin du premier volet
d’un long bras de fer. Début
2013, la Commission avait bloqué l’opération, d’un montant
de 5,2 milliards d’euros, arguant
qu’UPS ne proposait pas assez
de concessions pour dissiper
les craintes d’une position trop
dominante sur le marché.
UPS avait contre-attaqué
avec succès devant le Tribunal
de l’UE qui, en mars 2017, avait
annulé la décision de la Commission « pour violation des
droits de la défense ». Il reprochait au gendarme de la concurrence d’avoir appuyé son
analyse finale, sans en avertir
UPS, sur un modèle économétrique différent de celui utilisé
lors des échanges préliminaires. La Commission s’était
pourvue en cassation devant
la CJUE, ultime recours qui
vient donc d’échouer.
Préjudice à évaluer
Cela ne rouvre pas la porte à
une fusion : entre-temps, TNT
a été racheté par FedEx pour
4,4 milliards d’euros. Mais
l’affaire va se poursuivre en justice. Conforté par la décision du
Tribunal de l’UE de 2017, UPS a
réclamé dans la foulée à la Commission une compensation de
1,7 milliard d’euros. « Ces violations ont […] causé préjudice, car
si elles ne s’étaient pas produites,
UPS aurait acquis TNT », expliquait alors l’américain. Ce n’est
pas forcément exact : la CJUE
ne dit pas que la fusion aurait
dû être validée, juste que son
refus s’est fait hors des règles.
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
Recyclage : le projet de loi
veut rattraper Amazon
La demande de compensation est toujours en cours d’examen. La décision, mercredi, de
la CJUE ouvre à tout le moins
la porte à cette requête. Mais il
n’y a pas d’automaticité, la réparation étant étudiée selon
d’autres critères juridiques.
Peu de précédents
Il est rare pour le gendarme
européen de se voir ainsi désavoué en justice sur le rejet
d’une fusion. Les dernières
fois remontent ainsi à 2005
(affaire Tera Laval-Sidel) et
2003 (Schneider Electric-Legrand). Schneider Electric
avait obtenu une réparation
financière (bien moindre que
réclamée toutefois), ce qui
reste à ce jour un cas unique.
« Il y aura débat sur la réalité et
l’ampleur du préjudice subi par
UPS. Sans présager de l’issue,
on note toutefois certaines similitudes avec l’affaire Schneider
Electric », analyse B enoît
Le Bret, avocat associé au sein
du cabinet Gide.
La décision
de la CJUE tombe
en plein débat
sur la complexité et
la dureté des règles
européennes
sur les opérations
de concentration.
La décision de la CJUE
tombe, en outre, en plein débat
sur la complexité et la dureté
des règles européennes sur les
opérations de concentration.
« L’arrêt rendu en faveur d’UPS
fait ressortir un certain nombre
de points pour préserver un
environnement concurrentiel
en Europe en clarifiant la procédure et les critères pertinents
p o u r l ’ a p p ro b a t i o n d e l a
fusion », a souligné UPS mercredi. L’arrêt de la CJUE pointe
que « le respect des droits de la
défense […] exige que les parties
notifiantes soient mises en
mesure de faire connaître utilement leur point de vue sur la
réalité et la pertinence de tous
les éléments sur lesquels la
Commission entend fonder sa
décision ». La Commission
européenne indique, en
réponse, en avoir pris acte dès
le jugement de 2017 et avoir
adapté, depuis, ses pratiques
en conséquence. n
ANNLEGALECH
annonces judiciaires & légales
En 2019, nombre de communes vont simplifier le tri des ménages, qui mettront tous les plastiques dans le bac de collecte sélective.
Photo Xavier Popy/RÉA
l Le texte sera présenté jeudi au Conseil national de la transition écologique.
l Il crée de nouvelles filières de recyclage et un « article Amazon » imposant
aux acteurs Internet de payer eux aussi leur écot à la gestion des déchets.
ENVIRONNEMENT
Myriam Chauvot
mchauvot@lesechos.fr
Les recycleurs craignaient que les
« gilets jaunes » n’amènent la secrétaire d’Etat auprès du ministre de la
Transition écologique et solidaire,
Brune Poirson, à revoir à la baisse les
ambitions de son projet de loi économie circulaire. A priori, il n’en est
rien. Le texte, encore confidentiel,
sera présenté jeudi en avant-première au Conseil national de la transition écologique. Selon nos informations, il compte notamment
rattraper les acteurs de l’e-commerce, au travers d’un « article Amazon », ainsi officieusement baptisé
du nom du principal acteur ciblé.
« La mesure impose au vendeur
Internet de payer une éco-contribution à la filière de recyclage concernée
s’il ne peut pas prouver que le producteur du produit vendu l’a fait », explique un connaisseur du texte.
Aujourd’hui, les sites marchands
échappent à l’éco-contribution que
paient leurs concurrents du commerce physique aux éco-organismes pour financer la gestion des
déchets et le recyclage.
Le projet de loi devrait passer en
Conseil des ministres fin février.
Tous les arbitrages n’ont pas encore
été rendus. Mais ses grandes lignes,
présentées mercredi au colloque de
l’association de collectivités locales
Amorce, montrent un durcissement
de ton du gouvernement face aux
industriels, aux distributeurs et aux
éco-organismes qui sont leurs émanations, selon le principe du « pollueur-payeur ». Les collectivités
locales, qui paient l’incinération ou
l’enfouissement des déchets non
recyclés, applaudissent le tour de vis.
« La plupart des éco-organismes
n’atteignent pas leurs objectifs de recyclage, à l’instar de Citeo (l’ex-Eco-Emballages), et nombre de produits n’ont
pas de filières de recyclage », rappelle
Nicolas Garnier, chez Amorce.
Sanctions plus lourdes
Le texte, dont « Les Echos » ont pu
prendre connaissance, crée aussi six
nouvelles filières de recyclage afin
de réduire le nombre de produits
non assujettis à l’éco-contribution.
Certaines étaient déjà prévues par la
feuille de route économie circulaire
de 2018 : jouets, articles de bricolage,
de sport et loisirs, mégots, huile
moteur usagée, mais aussi, à partir
du 1er janvier 2022, les déchets du
bâtiment pour lesquels les professionnels n’auront pas décidé de mettre en place un « système équivalent », précise le texte. Il impose, quoi
« La plupart des
éco-organismes
n’atteignent pas
leurs objectifs de
recyclage et nombre
de produits n’ont
pas de filières de
recyclage. »
NICOLAS GARNIER
Amorce
qu’il en soit, la gratuité de la reprise
pour les ménages comme pour les
artisans à partir de janvier 2022.
Par ailleurs, quatre filières existantes vont étendre leur périmètre.
C’est le cas des textiles, des déchets
dangereux ménagers (peintures,
solvants, etc.) qui fusionneront avec
les déchets professionnels le 1er janvier 2020, idem pour les emballages
en 2025. Enfin, les motos vont converger avec les voitures.
Le projet de loi va aussi alourdir
les sanctions pouvant frapper les
éco-organismes qui n’atteignent pas
le taux de recyclage qui leur a été
assigné. « Aujourd’hui, la sanction est
de 30.000 euros maximum… », a
déploré Jacques Vernier, auteur
d’un rapport sur les filières de recyclage, lors du colloque d’Amorce.
Pour que la sanction soit plus dissuasive, l’amende représentera à l’avenir un pourcentage du budget
annuel de l’éco-organisme (500 millions pour Citeo par exemple). Combien ? Ce sera défini ultérieurement,
mais « ça pourrait atteindre les
10 % », estime un proche du travail
gouvernemental.
De même, la manière dont l’écocontribution pourrait varier en
fonction de la capacité du produit à
être recyclé ne sera arbitrée qu’en fin
d’année. Citeo s’alarme à l’idée que
cette éco-modulation pourrait
représenter jusqu’à 10 % du prix de
vente total d’un produit, un shampooing par exemple, et pas seulement du seul prix de l’emballage (le
flacon en plastique)… C’est ce que
prévoit la feuille de route économie
circulaire.
Erreur de rédaction ou vraie
volonté de changer la donne ? Les
ménages l’ignorent, mais quand ils
reçoivent la consigne de mettre dans
le bac de collecte sélective tous les
plastiques, cela ne signifie pas qu’ils
sont recyclés ni même recyclables.
Aujourd’hui, 25 % de l’ensemble du
bac de collecte sélective n’a pas de
solution de recyclage, reconnaît
Citeo. Ils partent à l’étranger ou, plus
souvent, sont incinérés ou enfouis. n
COMMUNE DU PLESSIS-ROBINSON
AVIS D’ENQUÊTE PUBLIQUE
Par arrêté en date du 21 décembre 2018, Monsieur Jacques PERRIN, Maire du
Plessis-Robinson, a ouvert une enquête publique préalable à l’incorporation
d’office sans indemnité des voies privées ouvertes à la circulation publique
du quartier NOVEOS dans le domaine public routier de la Commune.
L’enquête publique se déroulera du 29 janvier 2019 au 12 février 2019
inclus, au Service de l’Urbanisme – Centre Administratif Municipal – 3 place de la
Mairie, aux jours et heures habituels d’ouverture au public.
Le public pourra prendre connaissance du dossier au Service Urbanisme ou sur
le site internet de la Ville www.plessis-robinson.com.
Les observations du public pourront être :
- consignées sur le registre d’enquête,
- adressées par écrit à Monsieur le Commissaire-Enquêteur à l’adresse de
l’Hôtel de Ville - 92351 Le Plessis-Robinson cedex, réceptionnées avant le
12 février 2019 à 19 h 30,
- adressées par mail à urbanisme@plessis-robinson.com au plus tard le
12 février 2019 à 19 h 30 (les pièces jointes ne devront pas dépasser 4 Mo)
Monsieur André GOUTAL, a été désigné comme Commissaire-Enquêteur.
Il recevra le public les :
mardi
29 janvier
2019 de
9h00 à 12h00
vendredi
8 février
2019 de 13h00 à 16h00
mardi
12 février
2019 de 16h30 à 19h30
La présente enquête est organisée en application du Code de l’Urbanisme, du
Code Général des Collectivités Territoriales, du Code de la Voirie Routière et du
Code des Relations Publiques avec l’Administration.
EP18-618
enquete-publique@publilegal.fr
La ligne de référence est de 40 signes en corps minimal de 6 points didot.
Le calibrage de l’annonce est établi de filet à filet.
Les départements habilités sont 75, 91, 92, 93, 94, 95 et 69.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
Les déchets dangereux des ménages ne sont plus collectés
Depuis vendredi, l’unique
éco-organisme chargé des
déchets ménagers dangereux
refuse de collecter les pots
de peinture et autres
solvants déposés dans
les déchetteries publiques.
C’est la crise ouverte. Depuis vendredi, EcoDDS, l’éco-organisme
chargé des déchets de peinture,
solvants, pesticides et autres produits ménagers dangereux déposés en déchetterie publique refuse
d’aller les y collecter, au risque que
ces stocks dangereux débordent. Il
n’y a pas de solution de rechange,
car EcoDDS est le seul éco-organisme de cette filière dite des
« déchets diffus spécifiques »
(DDS).
La situation est inédite. En désaccord avec le cahier des charges de
réagrément que veut lui imposer le
ministère de la Transition écologique, EcoDDS a simplement décidé
de ne pas candidater. Son agrément
actuel aurait dû expirer début 2018.
Il a été prolongé d’un an suite au
bras de fer avec l’Etat, en vain : il a
finalement expiré le 1er janvier 2019
sans qu’un accord soit trouvé. L’Etat
prévoit un arrêté dans les jours à
venir pour répondre à des arguties
juridiques sur le cahier des charges,
mais sur le fond, rien n’assure que
cela conduira EcoDDS à candidater
au réagrément, la filière s’enfonce
dans l’incertitude.
« Nous recommandons aux collectivités locales de faire constater par
huissier ce manquement et de faire un
référé auprès du tribunal de grande
instance contre les industriels et distributeurs siégeant au conseil d’administration d’EcoDDS, car ils violent
leur obligation légale de gestion des
déchets », annonce Nicolas Garnier,
le délégué général de l’association
de collectivités locales Amorce.
Transfert
des éco-contributions
De fait, un éco-organisme n’est
jamais que l’émanation des industriels et des distributeurs mettant
des produits sur le marché. Ils doivent, selon la loi, soit assurer en
direct la gestion des déchets de
leurs produits, soit créer pour cela
un éco-organisme et lui verser une
éco-contribution. En l’occurrence,
32 industriels et 17 distributeurs
(pour les peintures solvants, etc. de
marques de distributeur) siègent au
conseil d’EcoDDS, présidé par le
chimiste américain PPG (marques
Seigneurie, Gauthier, Bondex, etc.).
Le ministère vient de menacer
par courrier ces entreprises de leur
infliger, à elles directement, les sanctions financières prévues par le
Code de l’environnement. Et le bras
de fer actuel a inspiré certaines des
mesures de recadrage prévues par le
projet de loi économie circulaire :
des sanctions (7.500 euros par tonne
ou par unité mise sur le marché) et la
possibilité de transférer les éco-contributions perçues par un éco-organisme défaillant à un autre (peu
importe sa filière), pour que les collectivités ne se retrouvent plus avec
des déchets non financés. — M. C.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 21
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
marketing
LaFourchette veut
se renforcer en France
réserver directement une table. A
contrario, l’heure est à la pause en
matière d’internationalisation de la
plate -forme, qui était l’enjeu
numéro un lors de sa reprise par
TripAdvisor. « A date, nous n’avons
pas prévu de nous implanter dans de
nouveaux pays », indique en effet
son responsable pour la France, la
Suisse et la Belgique, et d’ajouter :
« Nous souhaitons davantage poursuivre nos efforts sur notre territoire
et, précisément, notre implantation
en régions. »
RESTAURATION
La plate-forme
de réservation en ligne
de restaurants
se concentre sur
son périmètre existant.
A ce titre, elle compte
notamment étoffer
son réseau en province.
Christophe Palierse
@cpalierse
Près de cinq ans après sa reprise par
le géant américain du voyage en
ligne TripAdvisor, douze ans après
sa création aussi, LaFourchette
nourrit de nouvelles ambitions en…
France. La première plate-forme de
réservation en ligne de restaurants
en Europe lance en effet une nouvelle offensive dans l’Hexagone, son
berceau et, aujourd’hui encore, son
premier marché, avec un réseau de
quelque 15.000 établissements sur
un total de 55.000 pour onze pays
(neuf en Europe, auxquels s’ajoutent
l’Australie et le Brésil). En conséquence, LaFourchette, qui s’est jusqu’alors principalement implanté à
Paris (environ 4.000 établissements
référencés), sa banlieue et les grandes agglomérations de province, va
élargir son maillage national.
« Nous avons un plan d’action
pour développer notre offre en province. Nous voulons devenir le réflexe
pour aller au restaurant », déclare
en effet le responsable pour la
France, la Belgique et la Suisse du
30 % de couverts en plus
LaFourchette est aujourd’hui présent sur onze marchés,
dont neuf en Europe. Photo Shutterstock
groupe LaFourchette/TheFork,
Damien Rodière, et de préciser que
TripAdvisor recrute « plusieurs
dizaines de personnes » pour renforcer ses équipes afin de développer
son réseau et accompagner les restaurateurs qui en sont membres.
Entre consommation domestique et tourisme international, le
potentiel de clients ne manque pas,
il est vrai. « Notre mission est de proposer le bon restaurant, pour la
bonne occasion, au bon prix, et ce, à
toutes les personnes ayant envie de
découvrir et réserver un restaurant,
qu’elles soient locales ou non. En
France, une part non négligeable de
nos réservations provient de personnes étrangères, car la France est une
destination touristique majeure »,
souligne d’ailleurs Damien Rodière.
En outre, LaFourchette devrait
s’allier à de « grands partenaires » en
2019 afin de nourrir son activité,
glisse-t-il sibyllin. En octobre, la plate-forme avait déjà annoncé un
accord avec Instagram permettant
aux membres du réseau social de
15.000
ÉTABLISSEMENTS
de l’Hexagone sont référencés
sur la plate-forme
de réservation,
dont 4.000 à Paris.
Ceci étant, une marque internationale a d’ores été déjà émergée
autour de la déclinaison anglophone TheFork, notamment présente en Italie ou au Portugal et
depuis peu en Australie, non sans
exceptions locales avec LaFourchette en France et en Suisse, mais
aussi ElTenedor en Espagne. La
question de l’introduction de la
marque TheFork en France reste
ouverte, reconnaît Damien Rodière.
Un exercice délicat alors que le succès de la plate-forme ne se dément
pas. Contraint au laconisme en
matière de communication financière par la maison mère américaine, Damien Rodière assure que
« la dynamique a été excellente » en
France en 2018, à peine contrariée
par les « impacts très localisés » du
mouvement des « gilets jaunes ».
Par ailleurs, la plate-forme a globalement enregistré une croissance de
30 % du nombre de couverts. Le
nombre de téléchargements de son
application a atteint la barre des
16 millions, précise-t-il également. n
Reckitt Benckiser en quête
d’un nouveau patron
BIENS
DE CONSOMMATION
Le géant des biens
de consommation
a annoncé le départ
d’ici à la fin 2019 de
son directeur général,
Rakesh Kapoor.
Dominique Chapuis
dchapuis@lesechos.fr
et Enrique Moreira
@EnriqueMoeira
Reckitt Benckiser se cherche un
nouveau patron. Depuis huit ans à la
tête du groupe britannique, propriétaire des préservatifs Durex, de
l’antalgique Nurofen et des désodorisants ménagers Air Wick, Rakesh
Kapoor (soixante ans) a décidé de
prendre sa retraite d’ici à la fin de
2019. Le conseil d’administration a
lancé un processus de recrutement
d’un nouveau dirigeant, avec des
candidats internes, comme externes. A la suite de cette annonce, le
titre Reckitt Benckiser a reculé mercredi à la Bourse de Londres.
Leader dans la santé
Rakesh Kapoor était entré chez Reckitt Benckiser il y a trente-deux ans.
Sous sa houlette, en tant que PDG, le
groupe britannique a profondément changé. Jusque-là présent surtout dans les produits d’entretien de
la maison (Harpic, Calgon…), il est
devenu un des leaders dans la santé
et l’hygiène, que ce soit avec Nurofen, les préservatifs Durex ou les
laits infantiles. « Rakesh est à la fois
visionnaire et architecte de cette transformation stratégique du portefeuille
depuis le milieu des années 2000 », a
souligné Chris Sinclair, le président
du conseil d’administration.
Pour s’assurer une croissance plus
durable, Rakesh Kapoor a fait entrer
Reckitt sur un nouveau marché. A la
surprise générale, le britannique a
ainsi racheté, en février 2017, le spécialiste américain de la nutrition
infantile, Mead Johnson Nutrition,
pour 15,6 milliards d’euros. Un secteur sur lequel il n’était pas présent.
Quelques mois plus tard, il a cédé
son pôle alimentaire, avec des marques comme des sauces French’s
(moutarde et ketchup), Frank’s RedHot (sauces piquantes) et Cattlemen’s (sauces barbecue) pour
3,6 milliards d’euros. Un moyen de
se désendetter après son rachat de
Mead Johnson, mais aussi de se
recentrer sur la santé et l’hygiène.
Cette réorganisation a été parachevée en octobre 2017, avec la création
de deux divisions – santé d’un côté
et hygiène-entretien de l’autre.
Reckitt doit aujourd’hui se relancer. « L’année 2020 annoncera une
nouvelle décennie et je pense que le
moment est venu pour les nouveaux
dirigeants de faire passer cette
grande entreprise à la prochaine
phase », a indiqué Rakesh Kapoor.
Son départ intervient après plusieurs exercices difficiles. Ces deux
dernières années, Reckitt Benckiser avait présenté des résultats
décevants dus à l’échec d’un lancement de produit, à une attaque
informatique et à un scandale sanitaire en Corée du Sud. Il a toutefois
redressé la tête en 2018, malgré un
problème en octobre de production
dans une usine de lait infantile aux
Pays-Bas ayant pesé sur ses ventes
au troisième trimestre.
Ce changement de génération
concerne aussi son concurrent
néerlandais Unilever. Paul Polman
(soixante-deux ans) qui dirigeait le
géant mondial de la grande consommation vient tout juste d’être remplacé par Alan Jope, le responsable
du pôle hygiène du groupe.
(
Lire « Crible »
Page 34
7h-9h
Deux heures d’info avec
Nikos Aliagas sur Europe 1
Avec Audrey Crespo-Mara, Nicolas Canteloup,
Jean-Michel Aphatie et toute la rédaction.
Les tendances
alimentaires
qui marqueront 2019
ALIMENTATION
Nos assiettes n’ont jamais
connu de telles évolutions.
Au menu : goûts marqués,
« superaliments »
et durabilité.
Clotilde Briard
@ClotildeBriard
Des rayons de supermarché
aux concepts de restauration,
l’année 2019 promet une accélération des évolutions dans le
contenu de nos assiettes. « Nous
nous trouvons à un moment clef
en alimentaire. Nous n’avons
jamais connu de telles transformations dans la nature
de l’offre pour répondre à des
consommateurs qui changent »,
constate Xavier Terlet, président de XTC World Innovation,
cabinet de conseil sur l’alimentaire. Passage en revue de ce à
quoi il faut s’attendre, selon les
observateurs du secteur.
1
DES SAVEURS
TRANCHÉES
Le consensus gustatif n’est plus
considéré comme indispensable pour lancer un produit.
« Les saveurs se font plus marquées et “segmentantes”. Les
gens veulent avoir une sensation
alimentaire, mais qui soit apportée naturellement. Cela donne
l’émergence du gingembre, de la
bution, avec ses steaks et boulettes qui est la plus symbolique.
Tandis qu’en ultrafrais, il attise
l’envie de marques de plus en
plus nombreuses et recrute
des acheteurs.
Les « super végétaux », aux
multiples vertus annoncées,
continuent à avoir le vent en
poupe. De la spiruline aux baies
de goji, les « superaliments »
font partie des cinq tendances
mises en avant en France, pour
cette année, en restauration
par Deliveroo, spécialiste de la
livraison de repas. En Italie, curcuma et gomasio ont plus particulièrement investi les repas,
observe également celui-là.
Xavier Terlet constate, de son
côté, l’émergence du moringa.
Tandis qu’Uber Eats voit, lui,
la montée en puissance des
aliments et boissons à base de
chanvre, mais aussi du seitan,
substitut à la viande. Et que
l’agence J. Walter Thompson,
dans son étude « The Future
100 : 2019 », détecte l’émergence
du lichen, du calamansi – un
agrume – et de la dulse seaweed
– une algue.
3
DE LA NATURALITÉ
PLUS POINTUE
Sortant de sa niche, le bio s’est
largement répandu. Les marques nationales bien connues
du public proposent désormais
leurs propres offres sous leur
nom à côté de leurs produits
classiques. « Mais la mention bio
Du végétal sous toutes ses formes aux « superaliments »
en passant par des saveurs prononcées, la composition
de nos repas connaît un tournant. Photo DR
truffe, du safran dans des produits du quotidien », note Xavier
Terlet. Autre manière d’apporter de la puissance : le process
de fabrication. Le principe de
l’infusion touche différents marchés, comme l’ultrafrais, pour
corser les goûts. L’effet fumé
se développe bien au-delà du
classique saumon. La viande
est davantage maturée, une
tendance particulièrement
marquée dans les restaurants.
Quant à la fermentation, elle a
le vent en poupe. Cela se traduit
par l’intérêt pour la cuisine
coréenne et son fameux kimchi,
le chou fermenté. Mais aussi
pour le kéfir. Avec des déclinaisons comme la jeune marque
Kefiz, un soda aux ferments de
kéfir et à l’infusion de fruits bio.
2
TOUJOURS PLUS
DE VÉGÉTAL
Le végétal continuera à beaucoup faire parler de lui en 2019.
Il suffisait de voir son omniprésence en octobre au dernier
SIAL, le Salon international de
l’alimentation, qui présentait les
nouveautés à venir. En magasin,
c’est la place prise au rayon traiteur frais, dans la grande distri-
va de moins en moins suffire et
finira par s’apparenter à un standard. Ce qui fera la différence, ce
sont les valeurs qui pourront y
être associées », estime Xavier
Terlet. Comme le bien-être animal ou la pérennité des filières.
Les Prés Rient Bio, qui font
partie du Groupe Danone et
sont présents en grande surface
avec la marque Les 2 Vaches,
sont ainsi entrés récemment
dans les magasins spécialisés
avec une nouvelle griffe de produits laitiers baptisée « Faire
Bien », qui se veut à la fois bio et
solidaire. A la notion de « juste
rémunération » du prix du lait
s’ajoute le versement de 5 % de
son chiffre d’affaires pour soutenir le métier d’éleveur laitier bio.
La restauration n’est pas en
reste. Deliveroo met en exergue
le poids accru de la nourriture
locale. Quand J. Walter Thompson souligne qu’une nouvelle
vague d’établissements revisite
la cuisine régionale ou le kebab
avec des recettes vegan pour
attirer une nouvelle génération
de convives concernée aussi
bien par la santé que par les
changements climatiques et
le bien-être animal. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
22 //
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
HIGH-TECH
&MEDIAS
Le réalisateur Guillaume Nicloux
prévoit d’adapter en série télévisée
« Soumission », le roman de
Michel Houellebecq, a confirmé
le CNC. Selon Cineuropa,
le français Incognita Films
et l’allemand Maze Pictures la
produiront. Le roman s’est écoulé
à près de 800.000 exemplaires
dans le monde francophone.
Bruno Le Maire
critique le Cloud Act
Shutterstock
DR
en
pixels
« Soumission » de
Michel Houellebecq
adapté en série
Le ministre de l’Economie
et des Finances (photo) a précisé
aux députés, mercredi, que la
France œuvre pour que les
entreprises françaises soient
prévenues lorsqu’un juge
américain cherche à accéder
à certaines de leurs données
stockées sur des serveurs
américains, comme ceux
d’Amazon, Microsoft ou Google.
74 %
DES UTILISATEURS
DE FACEBOOK
Les trois quarts des usagers
du réseau social aux EtatsUnis ne savent pas
que la plate-forme de Mark
Zuckerberg collecte leurs
centres d’intérêt pour mieux
cibler la publicité, selon
le Pew Research Center.
En 2018, les magasins d’applications d’Apple et
de Google ont rapporté 101 milliards de dollars
acteurs (Netflix, Tencent Vidéo, YouTube, etc.) ont augmenté de 285 %
entre 2016 et 2018, à 2,2 milliards
de dollars l’an passé. »
Pour leur dixième anniversaire,
les boutiques en ligne d’Apple et
de Google auront, elles, connu une
année agitée. Plusieurs applications très populaires ont choisi de
contourner leur « marketplace »
pour s’épargner leurs prélèvements. Après Fortnite et Spotify,
le dernier en date est Netflix. Or
l’application du numéro un mondial du streaming vidéo est la plus
lucrative au monde devant Tinder
(hors segment des jeux vidéo) sur
iOS et Android combinés.
APPLICATIONS
Les dépenses
des consommateurs
sur l’ensemble des
boutiques en ligne
ont grimpé de 17 % sur
un an, selon App Annie.
Nicolas Richaud
@NicoRichaud
C’est un seuil symbolique qui vient
d’être franchi. Pour la première fois
en 2018, les dépenses des consommateurs sur l’ensemble des boutiques en ligne (l’App Store, le Google
Play Store et les magasins Android
tierces en Chine) ont dépassé les
100 milliards de dollars, selon les
calculs de la société App Annie qui
analyse les données mobiles. Ce qui
a représenté une augmentation de
17 % sur un an (101 milliards en 2018,
contre 86 milliards en 2017).
L’an passé encore, les jeux vidéo
mobiles se sont taillé la part du lion
puisqu’ils ont représenté 74 % des
recettes totales. Ce segment a profité
du boom des titres dits de « Battle
Royale » (plusieurs joueurs s’affrontent et, à la fin, il n’en reste qu’un),
tout particulièrement Fortnite, le
phénomène du secteur l’an passé,
tous supports confondus.
Ce qui ne se fait pas au détriment
des autres styles de jeux mobiles,
mais entretient la dynamique globale. « On note une très bonne vitalité
des jeux dits de “casual gaming”
comme Candy Crush ou ceux du studio français Voodoo. Même constat
avec les jeux de stratégie en temps réel
comme Clash Royale ou Honor of
Plusieurs applications
très populaires ont
choisi de contourner
les « marketplaces »
d’Apple et de Google
pour s’épargner leurs
prélèvements.
Kings qui sont toujours très populaires, en Asie notamment », note
Thierry Guiot, directeur d’App
Annie pour l’Europe du Sud.
Forte croissance
Sur 2018, la médaille d’or du jeu
générant le plus de revenus sur iOS
(Apple) et Android (Google) combinés revient à Fate/Grand Order,
devant Honor of Kings, Candy Crush
Saga (quatrième) ou encore Clash
Royale (dixième). Très attendu, le
lancement cette année du jeu Harry
Potter : Wizards Unite, développé
par Niantic, la société à l’origine du
succès hors norme du titre Pokémon Go, devrait permettre au segment du jeu vidéo mobile de poursuivre sur sa lancée. L’an passé,
Pokémon Go a d’ailleurs encore été
le septième jeu le plus lucratif sur
iOS et Android combinés, alors que
la sortie de ce titre mâtiné de réalité
augmentée remonte à 2016.
Netflix se rebiffe
Mais l’an passé, la croissance a été
plus forte pour les revenus générés
par les applications hors jeux vidéo.
Une première. Les recettes se sont
montées à plus de 26 milliards de
dollars, soit une hausse de 30 % par
rapport à 2017, contre 10 % pour les
jeux mobiles sur la même période.
La raison ? « On assiste à une
consolidation du phénomène d’abonnement et de l’engagement à long
terme des utilisateurs pour les applications payantes hors jeux vidéo, fait
valoir Thierry Guiot. On constate
aussi un boom de la consommation
d’applications de streaming vidéo sur
mobile. Les revenus des cinq plus gros
En 2016, Apple avait pourtant
abaissé sa ponction de 30 % à 15 %, à
partir du moment où un utilisateur est abonné à une application
depuis plus d’un an. Mais ce geste
commercial a été jugé insuffisant
par Spotify et Netflix. Une mauvaise
nouvelle pour le porte-monnaie
d’Apple, mais qui ne va en rien
gâcher l’année de l’ensemble de
l’écosystème applicatif. Pour 2019,
App Annie prédit que les dépenses
des consommateurs atteindront
120 milliards de dollars dans le
monde. Ce qui représenterait quasiment le triple par rapport à 2015. n
ByteDance, la start-up la plus valorisée
du monde, s’attaque à Snapchat et WeChat
APPLICATIONS
La jeune pousse
chinoise a lancé un
service de messagerie
instantanée qui rivalisera notamment avec
celui du géant Tencent.
Avec Duoshan, ByteDance devra faire face à l’une des applications
les plus populaires du monde puisque WeChat compte plus
de 1 milliard d’utilisateurs actifs mensuels. Photo Shutterstock
C’est un combat de titans en vue. La
start-up chinoise la mieux valorisée
du monde s’apprête à marcher sur
les plates-bandes de l’entreprise chinoise à la plus forte capitalisation
boursière. Valorisé 75 milliards
de dollars lors de son dernier tour
de table l’été dernier, ByteDance
va lancer un nouveau service.
Nommé « Duoshan » (ce qui signifie
« flash »), il va permettre aux utilisateurs d’enregistrer et de s’envoyer
des vidéos de quelques secondes
qui s’autodétruiront au bout de
72 heures, mais aussi des GIF (un
format d’image animée de 1 ou
2 secondes) et des photos.
Cette nouvelle application de
messagerie instantanée va venir
directement concurrencer Snapchat, mais aussi et surtout WeChat,
l’un des services phares du géant
chinois Tencent, la septième capita-
lisation boursière mondiale, à
400 milliards de dollars. Avec
Duoshan, ByteDance va devoir faire
face à l’une des applications les
plus populaires du monde puisque WeChat compte plus de 1 milliard d’utilisateurs actifs mensuels.
Créée en 2012, la jeune pousse est
parvenue à fidéliser plus de 500 millions d’utilisateurs actifs mensuels
à son application TikTok, lancée il
y a deux ans et demi seulement, de
vidéos courtes où les gens (essentiellement des adolescents) se filment
en train de chanter et de danser.
En Chine, TikTok (où elle est plus
connue sous le nom de « Douyin ») a
été l’application la plus téléchargée
l’an dernier (hors jeux vidéo), selon
les calculs de la société d’analyse
App Annie, qui estime qu’elle a été la
quatrième du monde sur les boutiques en ligne d’Apple et Google, qui
reflètent davantage les tendances du
marché occidental. Un succès à
l’international qui se confirme jusqu’en France puisque TikTok arrive
à la dixième place (hors jeux vidéo).
En tout, 70 % de ses utilisateurs se
trouvent hors de Chine.
Sur son exercice 2018, ByteDance
ne serait parvenu à atteindre que la
fourchette basse de son objectif de
chiffres d’affaires (fixé à 7,4 milliards
Les chiffres clefs
75
MILLIARDS DE DOLLARS
La valorisation de ByteDance
lors de son dernier tour
de table l’été dernier.
500
MILLIONS
Le nombre d’utilisateurs
actifs mensuels de TikTok,
l’application phare
de ByteDance.
2,5
MILLIARDS
Les revenus de ByteDance
en 2017.
de dollars), croit savoir Bloomberg,
qui note que c’est la première fois
que la société ne bat pas ses propres
prévisions. En un an, elle devrait tout
de même tripler ses revenus, s’élevant à près de 2,5 milliards en 2017.
Gestion des contenus
Mais, dans les mois à venir, ByteDance devra s’adapter au récent durcissement réglementaire de Pékin
concernant les contenus jugés « vulgaires » sur toutes les plates-formes
dites « sociales » et, plus globalement, sur Internet. Si d’autres sociétés chinoises sont dans le viseur,
ByteDance est particulièrement
concerné et a été sanctionné l’an dernier pour des blagues grivoises partagées entre ses utilisateurs. Pour
faire amende honorable, la jeune
pousse avait alors promis d’augmenter ses effectifs de censeurs, de
6.000 à 10.000 personnes. Mais ce
problème de la gestion de ses contenus ne se limite pas qu’à la Chine. En
juillet, l’application a été interdite en
Indonésie, en raison notamment de
contenus « pornographiques et blasphématoires », avait avancé le gouvernement. Un problème majeur
que ByteDance doit impérativement
résoudre si la start-up veut poursuivre son expansion. — N. R.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
HIGH-TECH & MEDIAS // 23
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
Orange et Groupama créent
une société de télésurveillance
Ceux pratiqués actuellement par
Groupama pour la télésurveillance
commencent à 19,90 euros par mois.
« C’est une activité avec des marges
intéressantes, mais assez intensive en
Capex puisque les clients doivent être
équipés du matériel dans un premier
temps. Cela ressemble un peu au
Broadband, notre cœur d’activité »,
remarque Christian Bombrun,
directeur divertissement et nouveaux usages d’Orange France.
DOMOTIQUE
Protectline, détenu
à 51 % par Orange,
commercialisera
les offres du service
« Maison protégée »
au printemps.
Sébastien Dumoulin
@sebastiendmln
avec L. T.
L’annonce avait été faite mi-décembre au Show Hello, la grand-messe
annuelle de l’innovation organisée
par Orange. Quelques jours après
que Free avait révélé sa nouvelle
box et ses capacités de gestion de
la maison, y compris en termes de
lutte contre les intrusions, Stéphane
Richard détaillait ses ambitions.
« Au-delà des objets connectés, nous
proposerons sur abonnement une
offre complémentaire de sécurisation
du domicile, affirmait le PDG. Nous
développerons cette offre au premier
trimestre 2019, au sein d’une nouvelle
société créée conjointement avec
Groupama. [...] Nous l’appellerons
“Maison protégée”. » Un mois plus
tard, la structure voit le jour. Baptisée « Protectline », elle est détenue à
51 % par Orange et 49 % par Groupama. Ce dernier apporte son
expertise technologique et opérationnelle de la télésurveillance. Il
dispose déjà d’offres commerciales
via sa filiale Cofintex 6, qui resteront
proposées via Protectline. Orange
apporte sa base d’abonnés et son
Orange
Perspectives de croissance
Mi-décembre, le PDG d’Orange, Stéphane Richard, avait présenté
ses ambitions dans la domotique lors de son Show Hello annuel.
« Après la banque,
“Maison protégée”
ouvre un nouveau
champ d’expertise
pour l’opérateur
multiservice que
nous sommes. »
STÉPHANE RICHARD
PDG d’Orange
réseau de boutiques qui soutiendront la commercialisation. Les
détails financiers de l’accord ne sont
pas connus. L’investissement, côté
Orange, reste mesuré – il se chiffrerait en dizaines de millions d’euros.
Pour Orange, il s’agit d’un nouveau relais de croissance, après la
banque. A l’automne 2016, c’était
d’ailleurs déjà avec Groupama que
l’opérateur avait fait affaire, en
rachetant 65 % de Groupama Bank,
devenu Orange Bank début 2017.
Les offres « Maison protégée »
seront disponibles au printemps.
Les tarifs ne sont pas encore connus.
Renault devrait monter
au capital de « Challenges »
PRESSE
Malgré les déboires de
Carlos Ghosn, Renault
devrait renforcer sa
position en passant de
40 % à 45 % du capital.
Nicolas Madelaine
@NLMadelaine
Etant donné l’importance de la
relation personnelle entre Carlos
Ghosn et Claude Perdriel dans
l’entrée de Renault au capital du
groupe de presse – ils avaient
présenté ensemble le projet en
décembre 2017 –, les déboires du
patron de la marque au losange
laissaient planer un doute sur la
participation du constructeur.
Le patron de « Challenges » a voulu
le dissiper mercredi matin.
« Cela ne va rien changer », a-t-il
ainsi annoncé, en racontant que le
dernier conseil avec les représentants des actionnaires a eu lieu
juste après l’arrestation de
Carlos Ghosn et était donc
« un peu froid ».
Une opération
à 5 millions d’euros
La preuve concrète doit venir
à la faveur d’une nouvelle
augmentation de capital
du groupe de Claude Perdriel,
qui abrite aussi les titres
« La Recherche », « Historia »,
« L’Histoire » et « Sciences
et Avenir ». Renault doit y
souscrire et profiter de l’occasion pour monter de 40 % à
45 % du capital du groupe.
L’opération sera de 5 millions
d’euros, soit le même montant
que celle qui avait permis à
Renault de prendre ses 40 %
dans « Challenges ».
« L’opération a été actée en
décembre, confirmée en janvier
et sera réalisée en avril », pré-
cise Vincent Beaufils, directeur de
la rédaction de « Challenges », qui
assure par ailleurs pouvoir couvrir
librement l’actualité de Carlos
Ghosn. « Le son dans la voiture n’est
plus une vision, mais une évidence et
Renault doit s’enrichir de programmes », a expliqué Claude Perdriel.
Pour l’instant, cela dit, aucun
podcast de « Challenges » n’est
d i f f u s é d a n s l e s vo i t u r e s d u
constructeur. Renault est concentré sur sa plate-forme vocale AEX,
a poursuivi l’industriel et homme
de presse. « Challenges » a développé une quinzaine de maquettes
l’an dernier en consacrant un montant de 700.000 à 800.000 euros à
ce département. Il aura son activité de podcasts indépendante, à
destination des entreprises privées.
Et si Renault veut des contenus
audio à son échelle, il devra payer.
« J’espère que Renault va être client »,
a dit Claude Perdriel.
L’augmentation de capital est
notamment destinée à relancer
les ventes de l’édition papier de
200.000
LA DIFFUSION TOTALE
de « Challenges », dont
180.000 abonnés environ.
« Challenges », en particulier dans
les kiosques, qui pèsent de 8.000
à 11.000 exemplaires et pour lesquels Claude Perdriel vise une
hausse de 30 % à 40 %. La diffusion totale du magazine économique est d’un peu plus de 200.000
au dernier comptage, dont
180.000 abonnés environ. Il va
consacrer 1,2 million d’euros à la
promotion, notamment sur le lieu
de vente. L’objectif de l’entreprise
est de revenir à l’équilibre en 2021.
Une baisse de 10 %
chaque année
Aujourd’hui, la dif fusion de
« Challenges » en papier baisse
de 10 % chaque année en tendance, mais Claude Perdriel est
persuadé que ce support a un
avenir, alors qu’il « ne voit
pas comment équilibrer ses
activités numériques malgré
[les] bonnes audiences ».
« L’Histoire » et « Historia »
voient leur diffusion croître à
un rythme de respectivement
10 % et 18 %, explique Maurice
Szafran, bras droit de Claude
Perdriel. Quant à « Sciences et
Avenir », il se porte « comme
un charme », a-t-il déclaré. « Il
n’y a pas de fatalité », selon lui.
« Le Magazine littéraire », son projet personnel,
remonte quant à lui un peu
la pente après être tombé
à 7 . 0 0 0 exe m p l a i r e s p a r
n u m é r o (c o n t r e 3 4 . 0 0 0
p our son premier). Il est
aujourd’hui repassé au-dessus
des 10.000 exemplaires, avec
L’augmentation de capital est notamment une croissance entre 5 et 12 %
destinée à relancer les ventes de l’édition
à chaque nouveau numéro,
papier de « Challenges ». Photo DR
selon Maurice Szafran. n
Surtout, le secteur a de belles perspectives. Avec 600.000 clients en
France, la télésurveillance y affiche
un taux de pénétration de 5 % selon
Orange, bien loin de celui des pays
d’Europe du Nord (environ 10 %) ou
des Etats-Unis (20 %). Et si, dans
l’Hexagone, les deux seuls gros
acteurs s’appellent EPS et Verisure,
« le numéro deux et le numéro trois de
la télésurveillance aux Etats-Unis
sont AT&T et Comcast – des opérateurs télécoms », souligne Christian
Bombrun. Pour Groupama, c’est
l’occasion de se renforcer sur le
marché de la télésurveillance, alors
que la maison connectée suscite
l’intérêt croissant des assureurs et
des banques. Mardi, le Crédit
Mutuel Arkéa avait déjà présenté
une « offre tout-en-un » de télésurveillance et d’assurance habitation.
Protectline ne se fixe pas d’objectifs commerciaux. Les débuts hésitants d’Orange Bank – qui a séduit
200.000 clients en France en un an
mais en vise 2 millions d’ici à 2026 –
incitent sans doute le groupe à la
modestie dans la télésurveillance. n
Tractations
autour de la
présidence du CSA
AUDIOVISUEL
Le président de la
République doit
nommer le président du gendarme
de l’audiovisuel.
Marina Alcaraz
@marina_alcaraz
Le monde de l’audiovisuel est en
ébullition, alors que doit être
nommé prochainement le
nouveau président du Conseil
supérieur de l’audiovisuel
(CSA). Le mandat d’Olivier
Schrameck se terminant le
23 janvier, Emmanuel Macron
peut dès lors annoncer à tout
moment son choix pour son
successeur. Car c’est au président de la République qu’il
revient de le désigner. Une
nomination qui doit ensuite être
validée par les commissions des
Affaires culturelles du Sénat et
de l’Assemblée nationale, par un
vote favorable des trois cinquièmes des suffrages exprimés de
chacune de ces commissions.
Rien n’est encore arrêté mais,
comme le calendrier se resserre, plusieurs noms circulent
– et, parmi ceux-ci, celui de
Roch-Olivier Maistre, soixantetrois ans, rapporteur général
et président de chambre à la
Cour des comptes, où il officie
depuis 2005. Très respecté,
il connaît bien le milieu : il a, par
exemple, travaillé sur l’audiovisuel public dans le cadre du
rapport CAP 2022. Il a aussi
exercé de nombreuses responsabilités dans le secteur culturel.
Il a notamment été conseiller
au cabinet du ministre de la
Culture, directeur général de la
Comédie-Française, conseiller
pour la culture et l’éducation au
secrétariat général de la présidence de la République, ou
encore médiateur du cinéma.
Plusieurs possibilités
Autre choix possible, celui de
Laurence Franceschini, énarque et conseillère d’Etat. Celle
qui fut directrice des médias
et des industries culturelles au
ministère de la Culture, et qui a
déjà travaillé au CSA, aurait, elle
aussi, toute sa légitimité à présider l’Autorité de régulation de
l’audiovisuel. Il n’y a pas si longtemps, c’était le nom d’Isabelle
Falque-Pierrotin, l’actuelle présidente de la CNIL (Commission
nationale de l’informatique et
des libertés), dont le mandat se
termine en février, qui était mis
en avant. Toutefois, selon nos
informations, celle-ci se serait
récemment vu proposer d’être
l’une des deux personnalités
pour encadrer le grand débat
national voulu par Emmanuel
Macron. Il ne semble donc
plus vraiment plausible qu’elle
soit désignée pour la présidence du CSA. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
24 //
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
START
UP
U
REBOND
2,5
MILLIONS D’EUROS
La pépite française SchoolMouv
va développer sa plate-forme de
cours vidéo à destination des
11-18 ans. M Capital, Matmut Innovation et Swen Capital Partners
sont les nouveaux investisseurs.
RendezvousCheznous vient d’être rachetée par
Pierre & Vacances. La jeune pousse française est
une place de marché créée en 2014 dont l’objectif
est de mettre en relation des voyageurs avec des hôtes locaux
autour d’expériences uniques comme une balade en raquettes dans le Risoul ou la création d’un porte-cartes en cuir à
Versailles avec un artisan. Au total, la pépite propose 1.300
activités, uniquement en France pour le moment.
400
MILLIONS DE DOLLARS
Knock s’arme de nouveaux capitaux dans
sa compétition contre OpenDoor. La
start-up américaine propose à ses clients
de leur racheter leur maison, de leur en
trouver une nouvelle et de faire les travaux nécessaires afin de les y installer.
L’appétit chinois pour les start-up
inquiète l’Allemagne
Bridgestone
va investir
en Europe
à travers
Iris Capital
NUMÉRIQUE
TRANSPORT
« Limiter l’accès
aux investissements
étrangers, voire
les empêcher,
serait préjudiciable
à la dynamique
de démarrage
des jeunes
pousses. »
Depuis deux ans,
les investissements
chinois dans
les start-up s’envolent.
L’acquisition par
Alibaba de la jeune
pousse berlinoise
Data Artisans pour
90 millions d’euros
la semaine dernière
marque un tournant.
ANN-KRISTIN ACHLEITNER
ET THOMAS LANGE
Economistes
Quasiment inexistants en 2016, les investissements chinois sur le marché des jeunes pousses technologiques ont totalisé 100 millions en 2017 et trois fois plus en 2018. Photo Shutterstock
baba pour 90 millions d’euros en est
le meilleur exemple. Quasiment
inexistants en 2016, les investissements chinois sur le marché des
start-up ont totalisé 100 millions en 2017 puis 300 millions
l’an dernier, selon Dealroom.co.
A lui seul, l’assureur chinois
Ping An a mobilisé près de 40 millions en novembre dernier pour
prendre 10 % du capital du studio
berlinois de start-up financières Finleap. Ce tour de table succédait à celui de la néobanque N26 qui
avait accueilli Tencent, concurrent
d’Alibaba, à son capital lors de sa
levée de 160 millions de dollars en
mars. En octobre, la plate-forme de
voyages GoEuro comptait aussi
dans son tour de table de 150 millions de dollars la société d’investissement chinoise Hillhouse Capital.
Transfert de technologies
La prise de contrôle de Data Artisans par Alibaba constitue néanmoins un tournant car c’est la première fois qu’un investisseur
chinois prend le contrôle d’une
jeune pousse spécialiste du traitement des données numériques.
Fondé en 2014 par Kostas Tzoumas
et Stephan Ewen,
Data Artisans a en effet développé une solution d’analyse en
continu de la data à partir d’intel-
ligence artificielle qu’Aliba utilisait
déjà depuis près de deux ans. Le
groupe chinois souhaiterait désormais aider l’entreprise à développer
ce logiciel sur la base de sa propre
expertise.
Dans la même logique que Finleap avec Ping An, les deux fondateurs espèrent bénéficier d’un
« potentiel insoupçonné » grâce à ce
transfert technologique. Le marché
du logiciel et de l’analyse de données a beau enregistrer une vraie
effervescence en Allemagne, avec
une multiplication par plus de deux
des montants investis en 2018
(670 millions d’euros contre
295 millions en 2017) et du nombre
de tours de table (148 contre 75 il y a
un an), l’Allemagne a de fait bien du
mal à concurrencer les moyens des
acteurs chinois dans le secteur de
l’innovation numérique.
« Limiter l’accès aux investissements étrangers, voire les empêcher,
serait préjudiciable à la dynamique
de démarrage des jeunes pousses car
les investisseurs en capital-risque
limiteront leurs contributions s’ils
craignent de ne pouvoir revendre
leur participation plus tard », préviennent dans une tribune publiée
lundi dans le « Frankfurter Allgemeine Zeitung » Ann-Kristin
Achleitner et Thomas Lange, économistes membres du conseil
d’administration de l’Académie
allemande des sciences et de l’ingénierie (Acatech).
La solution à ce dilemme serait
de développer une vraie alternative
européenne aux investissements
venus de la Chine, comme le projet
d’un « Airbus de l’intelligence artificielle » du ministre de l’Economie,
Peter Altmaier. Au vu des ambitions chinoises, le temps presse. n
Onepark veut consolider le marché
des parkings ponctuels
tels. Avec cette levée, elle va pouvoir
plus rapidement se déployer dans
plus de 1000 nouveaux appartenant
au groupe français dans les 24 à 36
prochains mois. Concernant le
Groupe ADP, la problématique est
différente puisque l’entreprise
cherche de nouveaux canaux
d’acquisition pour remplir ses places de parking, dont 25 % des réservations se font déjà en ligne.
TRANSPORTS
La start-up française
lève 15 millions d’euros
douze mois après
avoir réuni 12 millions.
Elle veut poursuivre
sa croissance
à l’international, et
vise la rentabilité en
France pour fin 2019.
Guillaume Bregeras
gbregeras
Onepark sait démarrer une année.
Pour la seconde fois consécutive, la
start-up parisienne lève des fonds
en janvier. Après 12 millions bouclés en 2018, elle convainc de nouveau les investisseurs, pour un tour
de table de 15 millions d’euros cette
fois. Si Keolis et les premiers business angels (Christophe Courtin et
Son nouveau
véhicule, IrisNext,
investira dans les
nouvelles mobilités.
Déborah Loye
@Loydeborah
Ninon Renaud
@NinonRenaud
— Correspondante à Berlin
L’Allemagne peut se féliciter du
dynamisme de ses start-up qui n’ont
jamais autant levé d’argent qu’en
2018 : 4,6 milliards d’euros, selon le
dernier baromètre EY consacré aux
jeunes pousses allemandes. En progression de 7 % sur un an, ce
volume va de pair avec un bond de
21 % du nombre de transactions,
soit 615 contre 507 en 2017.
Ce dynamisme place l’Allemagne au deuxième ou au troisième rang des pays les plus
attractifs en Europe pour les
investisseurs, derrière le Royaume-Uni et au coude-à-coude avec la
France. Mais cette performance va
de pair avec l’émergence d’une tendance inquiétante pour l’exécutif
allemand : la Chine ne s’en tient plus
à attaquer les pépites industrielles,
comme le fabricant de robots
industriels Kuka, elle s’invite aussi
dans l’écosystème des jeunes pousses technologiques allemandes.
Le rachat la semaine dernière de
la jeune société berlinoise spécialisée dans l’analyse de données Data
Artisans par le groupe chinois Ali-
Le fonds
d’investissement a
signé un partenariat
avec l’industriel
japonais.
Bon démarrage en Espagne
Onepark va se déployer à court terme dans 1.250 établissements
du groupe AccorHotels. Photo Onepark
James Blouzard) participent
encore une fois à cet investissement, AccorHotels et le Groupe
ADP profitent de cette opérat i o n p o u r e n t r e r a u c a p i t a l.
« Cette levée est dans la droite ligne
stratégique de nous adosser à des
industriels, explique David Vanden
Born, cofondateur de Onepark. Cela
nous permet d’accélérer notre développement et de faire grandir notre
parc plus rapidement. »
Concrètement, Onepark recense
des places de parking ponctuelles
pour ses utilisateurs dans 250 établissements du groupe AccorHo-
Mais tout de même, ces perspectives ne suffisent à elles seules à expliquer les 27 millions d’euros réunis
en moins de douze mois. David Vanden Born assure que la réponse se
trouve dans une croissance largement supérieure à ses prévisions :
« Elle a dépassé nos ambitions et nos
premières ouvertures hors de la
France ont marché plus que ce que
l’on avait pu imaginer, en Espagne
notamment. C’était notre première
ouverture avec un directeur pays et
une équipe sur place, et nous comptons déjà 400 parkings dans une ving-
taine d’aéroports ainsi que dans des
hôtels. » Dans la foulée, Onepark
s’est aventurée aux Pays-Bas puis
en Italie. Là aussi, la croissance a
été plus rapide que prévu. « Nous
nous sommes également lancés en
Allemagne en juin dernier et nous
allons ouvrir d’autres villes que Berlin, ajoute David Vanden Born. Déjà,
20 % des heures réservées par nos
usagers le sont à l’international. »
Désormais, Onepark revendique 750.000 utilisateurs actifs
qui consomment 250.000 heures par jour, et recrute plus de
30.000 nouveaux clients dans
l’ensemble des pays où la start-up
est présente. Avec ses nouveaux
fonds, la jeune pousse peut évidemment réfléchir à des acquisitions,
mais pas pour se diversifier, assure
l’entrepreneur : « Nous avons vocation à consolider le marché, tout en
développant une entreprise pérenne.
Et fin 2019, l’activité en France sera
rentable. » Mais elle ne sera pas
seule, Yespark ayant déjà racheté
Parking Facile en juin dernier… n
Après O r a n g e , P u b l i cis et Valeo, un nouvel industriel rejoint le fonds I r i s
Next d’Iris Capital. Il s’agit du
groupe japonais Bridgestone,
leader mondial dans la fabrication de pneus. « Notre objectif
est de devenir un leader dans les
solutions de mobilité, explique
Paolo Ferrari, président et CEO
du groupe pour l’Europe, le
Moyen-Orient et l’Afrique. Pour
cela, nous avons besoin de développer un écosystème autour de
nous, composé notamment de
start-up. »
Le groupe compte ainsi sur
Iris Capital pour identifier les
jeunes pousses susceptibles de
l’intéresser. « Les pneus sont un
élément essentiel dans la récolte
de données, puisqu’il s’agit de la
seule partie de la voiture qui touche le sol, explique Paolo Ferrari. Nous sommes donc particulièrement attentifs à toutes les
technologies de télédétection,
aux senseurs, à l’IoT, etc ». Iris
Capital a, de son côté, déjà
investi dans des jeunes pousses
telles que C a r e e m , M o j i o ,
Mister Auto, Unu Motors
et Cobi. « Ce modèle de fonds,
que l’on a déjà développé dans la
génération précédente, est pour
nous un moyen d’avoir une
vision plus fine du secteur, en
nous appuyant sur l’expertise
des groupes », indique Antoine
Garrigues, managing partner
chez Iris Capital.
Un lab innovation
en interne
Les start-up financées auront
quant à elles un accès plus
direct à ces potentiels partenaires. Pour leur faire de la place au
sein de ses activités, Bridgestone a créé, il y a quelques
années, un « lab innovation » à
Rome. « Nous pourrons bien sûr
inviter les start-up à venir y travailler avec nous, projette Paolo
Ferrari. Et si leurs solutions sont
vraiment pertinentes pour nous,
on envisagera peut-être des
rachats. »
Le fonds IrisNext, dont la
levée est en cours, financera des
projets liés à la mobilité mais
aussi à la transformation digitale appliquée à l’industrie, au
travers d’investissements allant
de 1 à 30 millions d’euros. Basé
en France, Iris Capital a la particularité d’être particulièrement
présent en Allemagne, à travers
son bureau de Berlin, d’où émanent 40 % de ses activités. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 25
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
en
direct
Beauvais : Agco
convoite le site
du glacier Froneri
HAUTS-DE-FRANCE La mairie
HAUTS-DE-FRANCE A l’occa-
de Lille a refusé de délivrer le
permis de construire d’un projet
de supermarché de Lidl sur une
friche d’usine que l’enseigne
a rachetée à Hellemmes. Les
riverains, qui s’appuient sur une
étude acoustique pour dénoncer
un risque de dépassement des
normes, doivent de nouveau
rencontrer Lidl cette semaine.
AFP
PME
&REGIONS
Lille retoque
un projet de Lidl
sion de l’inauguration d’un site
du groupe Agco près de Beauvais mercredi, le constructeur de
matériel agricole américain a
confirmé son projet de reprendre l’usine de production de
glaces de Froneri (ex-Nestlé). Ce
site est localisé au milieu de trois
emprises d’Agco. Ce dernier
envisage de reprendre les actifs
et une partie des 317 employés
de Froneri. France 3 rappelle
que cette acquisition déboucherait sur la création d’un complexe industriel de 54 hectares.
Agco ferait du site le vaisseau
amiral de sa marque de tracteur
Massey Ferguson dont la production locale augmenterait de
35 %. Enfin, Agco envisage de
créer plus de 200 emplois audelà des reprises des salariés de
Froneri.
Le prospectus résiste à la vague digitale
l Les grandes enseignes peinent à renoncer au papier, très prisé des consommateurs.
l Le numérique est devenu complémentaire du papier.
DISTRIBUTION
Nicole Buyse
— Correspondante à Lille
Simple épiphénomène ou début
d’une lame de fond ? Monoprix
(groupe Casino) vient d’annoncer
qu’il renonçait totalement à la distribution de ses prospectus papier.
Supprimant ainsi 30 millions d’unités par an et 2.400 tonnes de papier
pour ses enseignes Monoprix
(314 sites) et Monop’ (182) par souci
environnemental. « La grosse majorité des prospectus – 80 à 90 % étaient jetés sans même être lus », justifie Régis Schultz, président de
Monoprix, qui souhaite faire cesser
« cet énorme gâchis ». Le patron se dit
« prêt à affronter » la baisse de chiffre d’affaires que cela peut générer,
mais estime que les prospectus ne
généraient que 10 à 15 % du trafic en
magasin. Ils resteront uniquement
en ligne. Deux millions d’exemplaires seront toutefois encore imprimés pour être disponibles en magasin ou « envoyés à la demande ».
Monoprix n’est pas la première
enseigne à tenter d’enterrer le bon
vieux prospectus, ou « imprimé
non adressé ». En 2010, MichelEdouard Leclerc avait annoncé
avec fracas que ses prospectus
auraient totalement disparu dans
dix ans. Un site Internet avait même
été dédié au projet : Zeroprospectus.com. A un an de l’échéance,
force est de constater qu’il n’en est
rien. Après quelques tests, et l’effondrement du panier moyen, l’enseigne a revu sa stratégie.
Jusqu’à présent, en dépit des
considérations écologiques, technologiques, ou économiques, le
prospectus a effrontément résisté
Selon l’association Zero Waste, militante du « stop pub », le prospectus représenterait entre
800.000 et 900.000 tonnes de papier par an. Photo Michel Gaillard/RÉA
au digital. « Que le prospectus disparaisse vaincu par le digital : tout le
monde s’y prépare, mais pourtant,
tout le monde continue le papier »
observe un publicitaire. Selon
l’association Zero Waste, militante
du « stop pub », le prospectus représenterait entre 800.000 et 900.000
tonnes de papier par an. Un marché
en légère progression, comme le
note le distributeur Médiapost
(filiale de La Poste), qui a vu ses chiffres passer de 9,353 à 10,45 millions
d’exemplaires entre 2014 et 2017.
Les enseignes, elles, se gardent bien
de fournir des chiffres pour ne pas
renseigner la concurrence… ou ternir leur image écologique. Mais
l’UFC-Que Choisir, qui a noté une
hausse de 2 à 2,3 kg du poids annuel
des prospectus distribués dans les
boîtes aux lettres entre 2004 et 2018,
estime que Leclerc, Carrefour et
Système U se trouvent « sur le
podium de la frénésie publicitaire ».
« On ne peut pas
s’en passer, c’est un
outil de création de
trafic très adapté,
c’est la raison d’être
des promos : on se
doit d’y être, car nos
concurrents y sont. »
MARION VAN MULLEM
Responsable communication de
Supermarchés Match
Une communication
plus ciblée
Dans le Nord et l’Est, Supermarchés
Match (116 supermarchés) n’a
jamais diminué sa production,
autour de 80 millions de prospectus
par an en moyenne. « On ne peut pas
s’en passer, c’est un outil de création
de trafic très adapté, c’est la raison
d’être des promos : on se doit d’y être,
car nos concurrents y sont », souligne Marion Van Mullem, la responsable communication. Le papier
reste un vieux média, ancré dans les
habitudes, jugé moins intrusif que
le e-mail, « un catalyseur d’achat,
porteur de la décision », abonde Pascal Bovéro, délégué général de
l’Uniic (Union nationale des industries de l’impression et de la communication). Entre 50 et 70 % du
budget marketing des enseignes
sont ainsi encore dédiés au papier.
Si le « print » résiste, c’est au prix
de quelques transformations. Fini
le temps de la distribution à l’aveuglette. Supermarchés Match cible
les zones rurales. Les publicitaires
personnalisent. « On a fait jusqu’à
40 versions du même prospectus »,
témoigne l’un d’eux.
A défaut d’avoir pris le relais, le
digital est donc devenu complémentaire du papier. « Le consommateur fait sa recherche sur Internet,
mais le papier déclenche l’achat »,
observe Pascal Bovéro. Les enseignes jouent sur les deux tableaux
pour toucher à la fois le jeune urbain
et le retraité en zone rurale. Elles
sont ainsi un peu plus de 70 à utiliser
Bonial, un site Internet de prospectus dématérialisé créé par une filiale
du groupe Axel Springer qui affiche
100.000 vues par mois. « Nous sommes passés de 800 à 1.000 prospectus
en ligne la première année en 2008 à
un peu plus de 12.000 aujourd’hui et
3,5 millions d’utilisateurs », souligne
Matthias Berahya-Lazarus, président de Bonial France.
Ce mix entre digital et papier s’est
illustré cette année à Noël avec la
conception d’un « catalogue
animé » créé par la start-up nordiste Vertical pour les 197 magasins
du groupe Auchan. Après avoir
téléchargé l’application Auchan
Kids sur son smartphone, le client
pouvait visualiser le jeu en 3D et le
faire fonctionner. Un moyen, estime
Yoann Sarels de Vertical, « de limiter les déceptions quand on ouvre la
boîte à la maison le jour de Noël ». n
Comment HOPPS Group a redressé Adrexo
Deux ans après sa reprise,
le géant des prospectus
est en passe de renouer
avec les bénéfices.
Paul Molga
— Correspondant à Marseille
Adrexo a finalement survécu à la
concurrence de la publicité sur
Internet. Repris il y a deux ans au
groupe Spir par son ancien président Frédéric Pons, avec deux associés, le leader de la distribution de
prospectus repart à l’offensive sous
le holding HOPPS Group. L’entreprise affichait 42 millions d’euros
de perte lors de sa cession en 2016 ;
elle en a fait 13 l’an passé et devrait
retrouver l’équilibre cette année
avec 300 millions d’euros de chiffre
d’affaires et 18.000 employés.
« Après un léger repli, la publicité
par prospectus revient à la mode chez
les annonceurs, car c’est de loin le
support le plus efficace et le moins
intrusif pour véhiculer un message.
Les distributeurs eux-mêmes en ont
fait le constat : quand ils arrêtent de
distribuer des prospectus autour de
leur zone de chalandise, ils perdent
15 % du trafic dans leur magasin »,
explique le président. Mais ce
contexte n’explique pas tout. Pour
redresser les comptes de cette
ancienne filiale structurellement
déficitaire de Spir, la nouvelle
équipe s’est attaquée à la traçabilité
des tournées en dotant ses distributeurs d’assistants personnels qui
garantissent la bonne distribution
des prospectus. Fini les tas de tracts
retrouvés dans les poubelles ou au
détour d’un chemin. Cet effort a eu
un coût, répercuté sur les prestations facturées par Adrexo :
30 euros les 1.000 exemplaires, soit
une augmentation de 10 % qu’aucun
des 25.000 clients, dont 800 ensei-
En 2018, l’entreprise
a distribué 9 milliards
de prospectus, soit
45 % du marché.
gnes, n’a contesté. Au total, l’an
passé, l’entreprise a ainsi distribué
pas moins de 9 milliards de prospectus et capté 45 % du marché.
Le redressement d’Adrexo
s’appuie également sur les synergies
opérées par HOPPS Group. Avant de
reprendre cette entreprise, Frédéric
Pons et ses associés ont d’abord
racheté pour l’euro symbolique son
activité de distribution de colis,
devenue depuis Colis Privé. « Les
deux se nourrissent, explique encore
le président : Colis Privé peut
s’appuyer sur le solide réseau
d’Adrexo, qui compte 120 dépôts pour
se développer, et la livraison de colis
– notamment pour le compte d’Amazon – permet d’augmenter le temps de
travail des employés, donc leur rémunération. » Qui plus est, les deux activités ne se concurrencent pas, les
imprimés publicitaires étant plutôt
distribués en début de semaine alors
que l’essentiel des colis est expédié
en fin de semaine.
Leader du prospectus,
cette imprimerie qui
compte deux sites,
l’un consacré à l’offset et
l’autre à l’héliogravure,
peut imprimer mille tonnes
de papier par jour.
Le prospectus, ou publicité non
adressée, est une valeur sûre pour
l’entreprise nordiste Lenglet Imprimeurs. Elle se revendique comme le
premier acteur français dans le
domaine de l’impression de prospectus. Et si Lenglet n’imprime pas
que des prospectus, le fameux
« toutes boîtes » représente la moitié de ses volumes.
Entre 2010 et 2016, les quantités
avaient diminué notoirement (jusqu’à 10 à 15 % des volumes), mais
elles sont, depuis, reparties à la
hausse. A une différence près : le
grammage de papier est plus fin.
« Alors que nous étions habitués aux
32 pages, aujourd’hui il s’agit plutôt
de 48 pages », souligne William
Lenglet, président de la société.
Cette imprimerie compte une cinquantaine de clients, la plupart des
enseignes de grande distribution
(Carrefour, Auchan, Intermarché…) mais aussi beaucoup de spécialistes, réalisant tout ou partie de
leurs publicités et catalogues.
La société progresse
de 2 à 3 % par an.
« Nous pouvons imprimer jusqu’à
1.000 tonnes par jour », ajoute le
dirigeant. Il est loin le temps où
William Lenglet et son père démarraient leurs premières impressions
dans le garage familial, en 1981.
« Nous imprimions des notices à
mettre dans les boîtes de cosmétiques
ou encore pour du matériel de cuisine », se rappelle William Lenglet.
L’héliogravure pour
les gros volumes
Grands comptes
Repris en 2011, Colis Privé a affiché
des pertes jusqu’en 2017 et fait 3 millions d’euros de résultat pour
160 millions de chiffre d’affaires l’an
passé. La diversification d’Adrexo
passe également par la distribution
de courrier, en même temps que les
prospectus, à un coût inférieur de 5 à
10 % aux tarifs de La Poste. HOPPS
vise essentiellement les grands
comptes pour la distribution de relevés bancaires, de factures, d’abonnements ou de courrier marketing
personnalisé. L’an passé, le groupe a
réalisé 5 millions d’euros de chiffre
d’affaires avec cette activité. « Nous
visons 10 % du marché du courrier
d’entreprise, ce qui représenterait un
volume de ventes de 400 millions
d’euros », livre Frédéric Pons. n
Lenglet
Imprimeurs
a vu repartir
ses volumes
à la hausse
Les distributeurs de prospectus ont été dotés d’assistants personnels qui garantissent la bonne délivrance des prospectus. Photo DR
L’entreprise s’est structurée et
industrialisée avec une première
imprimerie à Caudry, près de Cambrai, puis une deuxième en 1985 et
une troisième en 1995. Les 3 sites,
qui totalisaient 24.000 m2, ont été
ramenés à 12.000 m 2 en 2002 et
rationalisés sur un site à Caudry,
avec 3 machines offset. Car la même
année, Lenglet s’est construit une
nouvelle imprimerie (4 rotatives) à
Raillencourt-Sainte-Olle, dédiée à
l’héliogravure, pour les gros volumes. « Nous pouvons faire des dossiers jusqu’à 19 millions d’exemplaire s » , d é t a i l l e l e p a t r o n . U n
investissement de 150 millions
d’euros sur quinze ans. « A l’ouverture de ce nouveau site je me souviens
d’avoir été traité de fou car, me
disait-on alors, avec l’arrivée d’Internet il n’y aurait bientôt plus de
papier… Aujourd’hui il y en a toujours, voire plus qu’avant », se souvient le dirigeant. Avec un effectif de
130 personnes, la société, qui progresse chaque année de 2 à 3 %, a
réalisé en 2017 un chiffre d’affaires
de 52 millions d’euros. — N. B.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
26 // PME & REGIONS
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
135
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES
La métropole de Lyon vient de
signer un partenariat avec six
gestionnaires de réseaux (eau
gaz, électricité, chauffage urbain,
fibre optique) pour créer un plan
de corps de rue simplifié.
Objectif : réduire le risque d’accidents liés aux travaux de voirie.
Une convention de cinq ans a été
signée avec les opérateurs.
ils doivent permettre le passage de
deux à trois voies sur un axe quotidiennement embouteillé. Les signataires estiment que l’élargissement
de l’autoroute urbaine met en péril
les efforts du plan de déplacements
urbains.
AFP
SCIENTIFIQUES CONTRE L’ÉLARGISSEMENT DE L’A480 À GRENOBLE
traversant la ville du nord au sud
viennent de signer une tribune dans
le quotidien régional « Le Dauphiné
libéré ». Menés par la Société des
Autoroutes Rhône-Alpes (Area), les
travaux doivent commencer en
mars prochain. Sur sept kilomètres,
innovateurs
Lyon cartographie
ses réseaux
AgTech : Sencrop lève
10 millions pour être
le leader en Europe
spiruline, une algue séchée à forte
valeur nutritive dont la culture, à
proximité de l’usine d’incinération,
pourrait utiliser 13.000 MWh de
chaleur fatale.
Le contrat a également été assorti
par Suez d’une mesure visant à
réserver 4 millions d’euros d’achats
à des entreprises vosgiennes, soit
l’essentiel des travaux de génie civil,
de charpente et de chauffage
urbain. Un partenariat a été signé
avec la Fondation agir contre
l’exclusion (FACE), dont Suez est
cofondateur dans les Vosges.
GRAND EST
Le projet d’usine
à haute performance
énergétique représente un investissement de 66 millions
d’euros.
Pascale Braun
— Correspondante à Metz
LA LEVÉE DE FONDS
SENCROP
Date de création : 2016
Président : Michael Bruniaux
Montant : 10 millions de dollars
Effectif : 30 personnes
Secteur : agriculture
Un chantier local
Féniix
Maître d’ouvrage de la reconstruction de l’usine d’incinération de
Rambervillers, l’Etablissement vosgien d’optimisation des déchets par
l’innovation et l’action (Evodia) ne
peut que se réjouir d’un apparent
paradoxe : le projet Féniix, attribué
à Suez pour 66 millions d’euros,
traitera moins de déchets que l’installation actuelle. Mais il en tirera
presque deux fois plus d’énergie.
« La nouvelle usine met en œuvre les
meilleures techniques environnementales, notamment en matière de
rejets, et générera 2,5 millions d’euros
d’économies par an », souligne
Benoît Jourdain, président d’Evodia. Les travaux de démolition ont
débuté, mais l’implantation de la
nouvelle ligne de traitement a pris
DR
Suez construit une usine
d’incinération dans les Vosges
Feniix produira 50.000 MWh électriques et 7.000 MWh de chaleur
qui seront valorisés dans un nouveau réseau de chauffage urbain.
du retard. Féniix doit néanmoins
entrer en service à la date prévue, en
février 2021.
Le département partait de loin,
avec une installation de trois fours
dont deux datant de plus de trente
ans. L’équipement actuel présente
une capacité de traitement de
95.000 tonnes de déchets par an
pour une production énergétique
de 38.000 MWh électriques. Doté
d’une capacité de 77.000 tonnes
annuelles, Feniix s’adaptera à la
réduction du tonnage collecté et
produira 50.000 MWh électriques
et 7.000 MWh de chaleur qui seront
valorisés dans un nouveau réseau
de chauffage urbain.
Suez s’est également engagé à
créer une unité de production de
« Sur le plan social Féniix a constitué
une bonne surprise. Il est rare qu’un
tel chantier implique autant le territoire », se réjouit Anne-Claire Goulon, cogérante du groupe Livio, première entreprise vosgienne de BTP
et présidente départementale de
FACE. Le chantier mobilisera
100 personnes, dont la moitié de
Vosgiens, durant deux ans, avec au
moins 10 % de salariés en insertion.
FACE a déjà mobilisé une vingtaine
de partenaires institutionnels pour
recruter des demandeurs d’emploi,
assurer les formations nécessaires
et anticiper la création d’emplois
durables. n
Nicole Buyse
— Correspondante à Lille
Basé à EuraTechnologies à
Lille, Sencrop, qui a créé la première agrostation météo
connectée, vient de boucler une
levée de fonds à 10 millions de
dollars pour devenir le leader
européen et conquérir les EtatsUnis. L’opération est menée par
bpifrance, qui entre au capital
aux côtés de NCI WaterStart,
Nord Capital Partenaires et The
Yield Lab, un fonds AgTech
nord-américain. Les deux fondateurs, Martin Ducroquet et
Michael Bruniaux, restent
majoritaires et les actionnaires
historiques, Demeter et Breega
Le projet de chaudière biomasse
de Double A relancé
Selon la CGT, le papetier
thaïlandais va investir
20 millions d’euros dans
une nouvelle chaudière
sur son site d’Alizay,
dans l’Eure.
Claire Garnier
— Correspondante à Rouen
Le dossier est vieux de plus de huit
ans. Selon la CGT, le papetier
thaïlandais Double A s’apprêterait à
investir 20 millions d’euros dans
une chaudière biomasse – alimentée par le bois des forêts environ-
nantes – produisant de la vapeur et
de l’électricité, sur son site d’Alizay
dans l’Eure. Il y fabrique depuis 2013
du papier de bureau haut de gamme
à partir de pâte à papier issue de bois
d’eucalyptus qu’il fait venir de
Thaïlande. Alors que la direction ne
fait « aucun commentaire » sur le
sujet, Jean-Yves Le Mahieu, secrétaire du CE et délégué syndical CGT
de l’usine, qui emploie 180 salariés,
assure que la décision d’investissement est prise. « Le 2 janvier, Denis
Beauséjour, le directeur de l’usine,
m’a appelé pour m’informer de la
décision du groupe d’investir 20 millions d’euros dans une chaudière biomasse. La turbine de la chaudière
devrait arriver en février 2019 à Alizay. Il faudra compter dix-huit mois
avant sa mise en service. » Le projet
vise à transformer une ancienne
chaudière qui brûlait des résidus de
fabrication de pâte à papier avant la
fermeture de l’usine de pâte par
M-Real, l’ex-propriétaire du site. Ce
dernier avait déposé auprès de la
Commission de la régulation de
l’énergie un dossier de candidature
dans le cadre d’un appel d’offres
gouvernemental biomasse.
Chômage partiel
Ce projet – « Biomasse Energy d’Alizay » – d’une puissance électrique de
50 MW avait été retenu en 2010 pour
une mise en application en 2012.
Reprenant le site d’Alizay en 2013,
Double A avait racheté la société Bio
Energie Alizay créée par M-Real
pour porter ce projet. Double A va
pouvoir revendre à EDF l’électricité
produite à tarif préférentiel, pendant
vingt ans, explique Jean-Yves Le
Mahieu, « ce qui va générer plusieurs
millions d’euros par an et pérenniser
le site jusqu’en 2032 ». Et favoriser
l’arrivée d’autres fabrications sur le
site, espère le syndicaliste. L’usine,
qui ne tourne pas à plein régime,
enchaîne les périodes de chômage
partiel depuis 2016. Cela explique
peut-être le refus des établissements
financiers de financer la chaudière
biomasse. Selon Jean-Yves Le
Mahieu, celle-ci est financée « sur la
fortune personnelle du président de
Double A, Yothin Dumnernchanvanit ». Avec un soutien de la région
Normandie d’un million d’euros. n
Iten ouvre son usine de microbatteries
LA PME À SUIVRE
AUVERGNERHÔNE-ALPES
Effectif : 20 salariés
Chiffre d’affaires : confidentiel
Activité : chimie
Vincent Charbonnier
— Correspondant à Lyon
Iten lance sa production de microbatteries lithium-ion à l’état solide
dans sa nouvelle usine de Dardilly,
près de Lyon. L’entreprise, créée en
2011, a investi une dizaine de millions d’euros dans cette ligne de production, qui a été développée en
interne par son bureau d’études. La
fabrication des équipements et
machines spéciales qui la composent a été sous-traitée « pour 80 % à
des entreprises françaises », précise
Fabien Gaben, fondateur et patron
de la société lyonnaise.
Pour l’instant, sa capacité de production annuelle est limitée à
10 millions de composants. Elle
pourrait quintupler dans les deux
ans en dupliquant certains équipements. « Nous avons suffisamment
de place dans ces locaux pour faire
face à une telle croissance », note
Fabien Gaben, qui prévoit aussi de
doubler ses effectifs dans les dixhuit mois. Iten emploie aujourd’hui
une vingtaine de salariés.
Pour l’heure, l’essentiel de ses ressources, issues notamment de deux
levées de fonds d’un montant total
de 13,2 millions, a été consacré à la
mise au point de ces microbatteries
révolutionnaires, qui, grâce à leur
structure tridimensionnelle formée
de multicouches en céramique, permettent de décupler leur capacité de
stockage. Combinant une très forte
densité d’énergie et de puissance
dans un minimum de volume, entre
20 microAh et 500 microAh, elles
sont rechargeables en une minute.
Partenaires test
Ce niveau de miniaturisation et de
performances, sans commune
mesure avec celui les piles bouton,
est particulièrement approprié à
certaines applications, à des cartes
à puces intégrant des fonctions biométriques, à des horloges internes,
des capteurs autonomes et des dis-
positifs médicaux. Le marché mondial de ces microbatteries est évalué
à 3 milliards de composants par an.
Jusqu’à présent, Iten a choisi de
développer et tester des applications spécifiques avec six à sept partenaires privilégiés, « plutôt internationaux », indique Fabien Gaben.
Mais le chiffre d’affaires de la
société lyonnaise restera encore
« insignifiant » en 2019. Il devrait
décoller en 2020. A partir de 2022,
cette technologie pourrait devenir
un standard de l’industrie électronique mondiale. D’ici là, une réflexion
sur une nouvelle levée de fonds sera
conduite dans le courant du premier semestre 2019. « C’est une possibilité, affirme Fabien Gaben. Mais
tout dépendra de la vitesse à laquelle
nous déciderons de croître. » n
5.000 utilisateurs
« Grâce aux algorithmes de notre
solution, les exploitants agricoles
peuvent, grâce à des informations
en temps réel et historiques sur
leurs parcelles, ultra locales et fiables, prendre les meilleures décisions de traitement curatif ou
préventif », explique Michael
Bruniaux. L’agrostation de Sencrop totalise déjà 5.000 utilisateurs dans dix pays européens,
dont la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Ukraine... « Notre objectif est d’être leader en Europe d’ici
à trois ans », projette-t-il. Passée
de 6 à 30 salariés en deux ans, la
société va encore recruter dix
personnes en 2019. n
Stimio veut accélérer
l’usage industriel
des objets connectés
DR
NORMANDIE
Capital, augmentent leur participation. Doté de capteurs qui
enregistrent la pluviométrie, la
température de l’air, l’hygrométrie et la vitesse du vent, ce boîtier transmet automatiquement ces données à distance
sur le smartphone, la tablette
ou l’ordinateur des agriculteurs, viticulteurs ou arboriculteurs. Après leur première
levée de fonds de 1,4 million
d’euros en décembre 2016, les
deux fondateurs ont ajouté à
ces indicateurs le taux
d’humectation de la feuille,
utile par exemple pour lutter
contre le mildiou. Ils ont aussi
développé une approche collaborative en connectant les agriculteurs entre eux et avec des
partenaires : coopératives, syndicats, instituts techniques…
LA LEVÉE DE FONDS
STIMIO
Date de création : 2014
Président : David Dorval
Montant : 1,3 million d’euros
Effectif : 25 personnes
Secteur : IoT
Emmanuel Guimard
— Correspondant à Nantes
Si les objets connectés (IoT) se
propagent largement, Stimio a
choisi de se focaliser sur les marchés clefs du ferroviaire, de la
logistique et de l’industrie avec
des clients tels la SNCF, La Poste
ou Thales. La société nantaise,
qui vient de boucler sa première
levée de fonds à 1,3 million
d’euros auprès de CM-CIC Innovation, a élaboré par exemple
une solution qui permet de surveiller le niveau d’eau et de pression des toilettes des TGV pour
en faciliter la maintenance. En
logistique, ses connecteurs suivent les conditions de transport
de colis sensibles à la température, aux chocs, à l’humidité ou
à l’inclinaison. « Nous savons
ainsi où et quand ces valeurs ont
pu être dépassées », détaille
David Dorval, président fondateur de Stimio. Portée par une
croissance de 25 %, l’entreprise
a réalisé 2 millions d’euros de
chiffre d’affaires en 2018. Cet
essor, qui devrait s’accélérer, est
attribué aux cycles courts de
développement de produits « de
trois semaines à trois mois », précise-t-il. En effet, sa plate-forme
Stim-Mod, qui combine l’approche matérielle et logicielle, permet une déclinaison accélérée
des produits selon les demandes, mais aussi de traiter « de
nombreux cas d’usage ».
Facturation à l’usage
Pour l’heure, le business model
de Stimio est fondé sur la vente
de capteurs mais s’achemine
vers une facturation à l’usage, en
fonction de la durée, de la fréquence et du nombre de données rapatriées. « Car certaines
entreprises n’ont besoin de ce service que pendant un certain
temps », explique-t-il. L’entreprise va pouvoir financer son
développement international, à
commencer par l’Europe
(Royaume-Uni, Espagne…), où
David Dorval estime la concurrence encore limitée. Elle va
aussi poursuivre la construction
de sa plate-forme technologique
Stim-Mod qui se décline déjà en
« solutions métier », telles StimTrain pour le ferroviaire et StimTrack pour la traçabilité des
marchandises. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 27
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
FINANCE
&MARCHES
LA CHINE FAIT GRIMPER
LES PRIX DU ZINC
Les prix du zinc ont nettement
progressé sur le London Metal
Exchange (LME), portés par des
annonces chinoises. La Chine va
adopter des mesures pour soutenir l’activité du secteur privé et
des déductions fiscales pour
enrayer le ralentissement de son
économie, a indiqué le Premier
ministre Li Keqiang, selon des
propos rapportés par l’agence
étatique Chine nouvelle.
les
indices
Les investisseurs croient de moins en moins
à une hausse des taux de la BCE cette année
l Les marchés estiment que la BCE ne pourra pas changer ses taux directeurs cette année.
l Au risque de pénaliser la rentabilité des banques.
BANQUE CENTRALE
Guillaume Benoit
@gb_eco
Mario Draghi pourrait bien être le
premier président de la Banque
centrale européenne (BCE) à ne pas
avoir monté les taux directeurs. Les
marchés ne semblent plus croire à
un tour de vis avant son départ, en
octobre prochain. Ni même au
cours de cette année. Le taux de
dépôt resterait ainsi durablement à
–0,40 %. « L’étroite fenêtre pendant
laquelle la BCE aurait pu relever ses
taux de leurs niveaux négatifs s’est
refermée », estime ainsi Simon
Wells, un économiste d’HSBC. Pour
ce dernier, la faible inflation ne justifie plus un tel mouvement. Pas
plus qu’une croissance européenne
qui devrait avoir encore perdu de sa
vigueur d’ici la fin de l’été. En outre,
selon les traders, la Fed ne devrait
procéder au maximum qu’à un seul
relèvement du taux des Fed funds
cette année, en juin. Elle pourrait le
baisser en 2020. Si la BCE amorce
son resserrement alors que la Fed
redevient accommodante, cette
divergence de stratégie pourrait
faire s’envoler l’euro.
Le doute s’installe
La liste des analystes estimant que la
BCE conservera le statu quo cette
année s’allonge. « Les marchés ne
prévoient plus dans leurs prix qu’une
hausse de 5 points de base en décembre 2019 », écrit l’équipe de Société
Générale. Autant dire, pas de hausse
du tout. RBC envisage une première
hausse, de 15 points de base, au plus
tôt en juin 2020. Quant au patron de
la gestion obligataire européenne de
Franklin Templeton, il n’anticipe
plus aucun tour de vis avant 2021.
« Les marchés qui prévoient un
statu quo monétaire à la BCE se
demandaient en fin d’année dernière
si la Fed procéderait à trois ou quatre
hausses de taux en 2019 et s’attendent maintenant à leur baisse », tempère Frederik Ducrozet chez Pictet
Wealth. Selon lui, si l’économie
s’améliore au deuxième trimestre,
notamment si les indices PMI sont
mieux orientés, l’institut d’émission
aura les coudées plus franches.
Un début
de normalisation
« La BCE devrait au moins essayer de
ramener le taux de dépôt à zéro fin
2019 ou au plus tard début 2020,
envisage Stéphane Déo, à La Banque Postale AM. Il s’agirait plus
d’une normalisation que d’un resserrement. » Un changement qui soulagerait notamment la pression sur
les établissements bancaires. « Pendant longtemps, la BCE a expliqué
que l’effet défavorable des taux négatifs sur la rentabilité des banques
était plus que contrebalancé par le
bénéfice des autres mesures accommodantes, notamment les achats
d’actifs », témoigne Frederik Ducrozet. Mais avec l’arrêt du QE, cet équilibre n’existe plus. « Les profits des
banques, s’ils sont mis en réserve,
viennent augmenter leur bilan et
donc leur capacité à prêter, explique
Stéphane Déo. Une rentabilité qui
s’érode est donc potentiellement
synonyme d’un moindre financement de l’économie. »
Avec un taux simplement ramené
à zéro, la BCE ne risque-t-elle pas de
se retrouver dépourvue de munitions si l’économie se détériore
encore ? « Elle dispose d’autres outils,
explique Frederik Ducrozet. Elle
peut utiliser sa communication, mais
également son bilan de plus de
4.700 milliards d’euros et les prêts
TLTRO (aux banques). » Les marchés croient en effet à une nouvelle
vague de prêts de long terme à taux
extrêmement faibles. Selon Candriam, elle pourrait être lancée d’ici
juin, pour soutenir les établissements italiens, qui doivent refinancer 250 milliards auprès de la BCE.
Une échéance importante se présente pour eux en juin 2019, une
autre en juin 2020, quand deux tiers
du montant de TLTRO devra être
remboursé. Sans intervention de la
Banque centrale, leurs ratios de
liquidités vont se dégrader fortement. n
Le gouvernement allemand
a proposé de prolonger
le mandat de l’économiste à
la tête de la banque centrale
allemande. Ses chances
de remplacer Mario Draghi
à la BCE sont minces.
Pauline Houédé
@Pauline_H
— Correspondante à Françfort
Mario Draghi pourrait bien être le premier président de la Banque centrale européenne à ne pas
avoir connu de hausse de taux pendant son mandat. Photo Daniel Roland/AFP
Isabelle Couet
@icouet
Jens Weidmann, François Villeroy
de Galhau et Mario Draghi désormais soumis aux mêmes obligations ? C’est l’un des objectifs du nouveau code de conduite de la Banque
centrale européenne (BCE), entré en
vigueur le 1er janvier. Celui-ci a fait
l’objet de discussions animées l’an
dernier. La volonté de la BCE de renforcer les règles et de les imposer à
tous les hauts représentants de l’ins-
titution, y compris les gouverneurs
des banques centrales nationales,
n’a pas été du goût de tous. « Le code
est la dernière mesure mise en place
par la BCE pour renforcer et améliorer sa gouvernance et son intégrité.
Les règles éthiques tiennent compte
des spécificités de la BCE comme banque centrale, superviseur bancaire et
comme institution européenne »,
indique l’institut de Francfort.
Dans la liste des grands principes
à respecter figurent le secret professionnel, la stricte séparation entre
les fonctions liées à la politique
monétaire et celles liées à la supervision, ou encore l’indépendance à
l’égard des institutions, gouvernements, etc. Des règles concernant
les cadeaux (dont la valeur doit être
inférieure à 100 euros) et invitations
sont aussi rappelées.
Un article du code a sans doute
provoqué des débats plus vifs : celui
dédié aux déclarations d’intérêts.
Tous les ans, chaque représentant,
notamment le gouverneur de la
Banque de France, devra soumettre
à un comité éthique une déclaration
La communication
et les agendas,
deux sujets sensibles.
signée contenant des informations
sur « sa précédente activité, ses autres
activités privées, ses mandats publics
et intérêts patrimoniaux, ainsi que
sur les activités de son époux/se ou
conjoint lorsqu’elles sont rémunérées
et peuvent soulever des questions de
conflit d’intérêts ». Cette déclaration
annuelle sera non seulement sou-
mise au président de la BCE, mais
aussi publiée sur le site de l’institution. Les premières informations
seront dévoilées en avril.
Pour prévenir les conflits d’intérêts, la BCE a décidé de fixer des
règles strictes concernant les transactions financières privées, les
relations avec les lobbys et le poste
que ses membres peuvent occuper
après avoir quitté l’institution. Une
période de « décompression » d’un
an est exigée avant de rejoindre une
banque et de six mois avant d’être
embauché dans un autre type d’institution financière. Pour les membres du directoire et les gouverneurs, un délai d’un an est aussi
nécessaire avant de travailler pour
l’une des contreparties de la BCE.
La communication et les agendas,
deux sujets sensibles pour les gou-
Jens Weidmann rempilera au printemps pour un deuxième mandat à
la tête de la Bundesbank. Le gouvernement allemand a proposé de prolonger le mandat du dirigeant allemand qui s’achève fin avril, a déclaré
mercredi un porte-parole du ministère allemand des Finances, alors
que la décision doit encore être entérinée par le Conseil des ministres.
Succession de Draghi
« Jens Weidmann occupe avec une
grande passion les fonctions de responsable de politique monétaire et
président de la Bundesbank et il se
réjouit de faire un deuxième mandat », a commenté la « Buba ». Le
renouvellement de son mandat
pour huit années supplémentaires
permettra à l’économiste de cinquante ans de continuer à siéger, en
tant que chef de la Bundesbank, au
Conseil des gouverneurs de la BCE,
alors que ses chances dans la
course à la succession de Mario
Draghi s’amenuisent.
Selon le quotidien « Handelsblatt », la chancelière allemande,
Angela Merkel, dont il a été le
conseiller, préfère soutenir la candidature d’un Allemand à la tête de
la Commission européenne plutôt
qu’aux commandes de la BCE. Le
premier poste à Bruxelles se libère
après les élections européennes du
mois de mai, le deuxième en
novembre. Or, Angela Merkel, qui
ne pourra pas appuyer la candidature de deux Allemands à ces postes
clefs des institutions européennes,
privilégierait celle de l’Allemand
Manfred Weber à Bruxelles.
La Banque centrale durcit son code de conduite
Déclaration d’intérêts,
transparence, agendas…
des règles déontologiques
plus strictes sont imposées
au directoire, superviseurs
bancaires et même aux
gouverneurs nationaux.
Jens Weidmann
rempile pour
un deuxième
mandat
à la Bundesbank
verneurs, sont intégrés au code de
conduite. La BCE, qui a essuyé de
vives critiques en 2015, veut être sûre
que toute information importante
sur la politique monétaire soit accessible à tous en même temps et que
rien ne fuite avant l’une de ses réunions mensuelles. Le code impose
aussi aux gouverneurs nationaux de
s’aligner sur les membres du directoire de la BCE, qui, depuis 2016,
publient leurs agendas détaillés.
Avec un bémol toutefois : seuls les
rendez-vous liés à leur rôle au sein de
la BCE devront être rendus publics.
Ce qui laisse une petite marge
d’appréciation aux gouverneurs.
Par ailleurs, l’institution n’est
dotée d’aucun autre pouvoir que
celui de réprimander et, dans les
cas les plus graves, d’adresser un
blâme public. n
Un « faucon »
Une nomination de Jens Weidmann à la présidence de la BCE a
par ailleurs peu de chances de
plaire aux Etats du sud de l’Europe,
pour qui l’Allemand est bien trop
« faucon » (favorable à une politique monétaire peu accommodante). Fidèle représentant de
l’orthodoxie monétaire allemande,
Jens Weidmann, qui a pris les rênes
de la Bundesbank à la prise de fonction de Mario Draghi à la BCE, est
l’un des plus bruyants opposants à
la politique ultra-accommodante
de l’Italien.
Nommé président de la « Buba »
à l’âge de quarante-trois ans en 2011,
Jens Weidmann avait été le plus
jeune président de l’histoire de l’institution. A l’issue d’un deuxième
mandat, il décrocherait aussi le
record de longévité. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
28 // FINANCE & MARCHES
AUTORITÉ
FINANCIÈRE
Une organisation
a réussi à gagner
plus de 4 millions
de dollars en piratant le système
du gendarme
boursier américain.
Un jeune Ukrainien
a été inculpé.
Nicolas Rauline
@nrauline
— Bureau de New York
Personne ne semble à l’abri du
piratage. La Securities and
Exchange Commission (SEC), le
gendarme boursier américain,
a été victime d’une faille, révélée
en septembre 2017. Elle a porté
plainte et l’enquête a permis de
mettre au jour une véritable
filière, qui aurait ciblé le site de
la SEC pour pouvoir en tirer profit. Le principal accusé est un
Ukrainien de vingt-sept ans,
Oleksandr Ieremenko. Avec un
complice, Artem Radchenko,
lui aussi âgé de vingt-sept ans, il
aurait réussi à pénétrer le système de l’autorité financière
pendant six mois. Les deux
hommes auraient alors eu
accès à des documents confidentiels, parmi lesquels
157 communiqués de résultats
de sociétés, qui n’avaient pas
encore été publiés.
Plusieurs méthodes ont été
utilisées pour y parvenir : les
pirates ont profité d’une faille
dans l’un des logiciels utilisés
par la SEC, ils ont aussi envoyé
des e-mails de phishing à des
employés de l’autorité. Une fois
4,1
MILLIONS DE DOLLARS
Une fois la base de données
pénétrée, les traders ont
réussi à gagner 4,1 millions
de dollars.
ces messages ouverts, ils installaient des « malwares » sur les
ordinateurs de leurs cibles et
pouvaient accéder à certains
dossiers.
Les deux hommes auraient
travaillé en collaboration avec
des traders basés en Ukraine,
en Russie, mais aussi à Los
Angeles. Ceux-ci passaient
alors des ordres sur les sociétés
concernées. L’organisation,
créée avant le piratage, a opéré
légalement durant un temps.
Une période où elle aurait
perdu, selon les documents
publiés par les autorités, la
somme de 38.599 dollars. Une
fois la base de données pénétrée, les traders ont réussi à
gagner 4,1 millions de dollars.
Une affaire
embarrassante
Le « Wall Street Journal » donne
un exemple. En août 2016, les
pirates ont réussi à obtenir un
document huit minutes seulement après son entrée dans le
logiciel utilisé par la SEC. Celui-ci
faisait état, pour la société concernée, non citée, de revenus
inférieurs aux attentes. Les traders du réseau ont alors revendu
des actions empruntées, avant
que le cours ne baisse. Le lendemain, après la publication effective des résultats, l’action perdait
12 %. L’opération aurait rapporté
plus de 300.000 dollars aux malfaiteurs.
Oleksandr Ieremenko n’en
est pas à son coup d’essai. Lui et
plusieurs autres accusés
avaient déjà été cités dans une
affaire de piratage d’une société
qui publie des communiqués
de presse. Pour la SEC, l’affaire
est embarrassante. Par le passé,
elle a en effet sanctionné certaines entreprises, coupables à ses
yeux de n’avoir pu sécuriser
leur système. Son président, Jay
Clayton, n’a eu d’autre choix que
de reconnaître sa vulnérabilité.
« Nous devons en permanence
utiliser efficacement les ressources dont nous disposons pour
améliorer nos défenses en
matière de cybersécurité et
réduire notre profil de risque »,
a-t-il déclaré mardi. n
La Caisse des Dépôts se défend
de créer un « conglomérat d’Etat »
INSTITUTION
Les députés s’interrogent sur les conséquences du rapprochement de La Poste
et du groupe CDC.
Pour éclairer son avis,
la commission de
surveillance de la CDC
a fait appel aux services
d’une banque-conseil.
Sharon Wajsbrot
@Sharonwaj
2019 ne sera pas une année comme
les autres pour la Caisse des Dépôts
(CDC). « La loi Pacte ouvre une
option qui, si nous l’approuvons, va
constituer un tournant stratégique
majeur pour la CDC, c’est-à-dire
devenir majoritaire au capital de
La Poste. Jamais au cours des dernières décennies la Caisse n’a été confrontée à un tel défi ! Cela fait beaucoup de sens, mais cette opération
représente aussi des risques considérables : il faut bien être conscient qu’il
y a plus qu’un doublement du bilan
de la CDC », a souligné mercredi le
député du Val-de-Marne (LR) Gilles
Carrez, à l’occasion de l’audition
d’Eric Lombard et de S ophie
Errante, respectivement directeur
général et présidente de l’institution publique, devant la commission des Finances de l’Assemblée.
L’inquiétude des députés
Alors que la loi Pacte doit être étudiée au Sénat d’ici à une dizaine de
jours, les interrogations des députés sur ce rapprochement inédit
entre la CDC, CNP Assurances et
La Poste restent nombreuses :
« quelles sont les conditions financières pour l’Etat » de cette opération, a
interrogé le président de la commission des Finances, Eric Woerth
(LR) ? N’est-ce pas l’amorce de « la
privatisation de La Banque Postale »,
a pointé le député de Seine-SaintDenis (LFI) Eric Coquerel. « La
nature même de la CDC va être complètement modifiée, devenant en fait
un véritable conglomérat d’Etat. On
aura dans un même ensemble
La Banque Postale, la BPI et la Banque des Territoires, cela n’est pas
Eric Piermont/AFP
Comment
des pirates ont
infiltré la SEC
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
Alors que la loi Pacte doit être étudiée au Sénat tout prochainement, les interrogations des députés
sur ce rapprochement inédit entre la CDC, CNP Assurances et La Poste restent nombreuses.
tenable. Quelles en seront les conséquences sur ces organisations ?
Quels seront les besoins de développement de La Poste que la CDC devra
financer ? Devra-t-on indemniser les
actionnaires minoritaires [de CNP
Assurances, NDLR] dans le cadre de
ce rapprochement ? » a encore interrogé le député de la Marne Charles
de Courson (LT).
Le processus de rapprochement
n’étant pas formellement enclenché, puisque la loi Pacte n’est pas
encore adoptée, Eric Lombard n’a
pas pu répondre à toutes les questions. Il a toutefois rassuré sur cer-
tains points : grâce à cette opération
« La Poste va pouvoir autofinancer
son développement au cours des cinq
prochaines années. Par ailleurs, la
trajectoire de dividende présentée
par La Poste à la commission de surveillance en termes de revenus est
équivalente sinon supérieure pour la
CDC ».
Sur le plan des risques, Eric Lombard se veut aussi mesuré : « Ce sera
un très grand établissement financier public doté d’un bilan de
1.000 milliards d’euros, mais c’est
une taille maîtrisée par nos collègues
du secteur privé : le Crédit Agricole
La Caisse ne veut pas des comptes
des émetteurs d’ICO
Eric Lombard est fermement opposé à l’idée de gérer à
la CDC les comptes d’émetteurs d’ICO, comme le prévoit
la loi Pacte : « La CDC ne gère aucun compte en euros,
elle n’est pas non plus équipée pour gérer des comptes
en cryptomonnaie. La logique veut que ce soit les établissements qui tiennent déjà des comptes qui le fassent. »
« Cet amendement devrait être supprimé au Sénat »,
espère un proche de la CDC.
fait 1.600 milliards de bilan et BNP
Paribas 2.000 milliards. »
Banque-conseil
pour les élus
Pour porter un regard éclairé sur
les modalités financières de l’opération, la commission de surveillance
de la CDC – son conseil d’administration qui représente le Parlement – a toutefois décidé de recourir aux services d’une banqueconseil. « Le choix est arrêté, mais il
doit encore être validé par la direction
générale de la CDC puisque nous
n’avons pas de budget dédié à cela »,
explique Sophie Errante, qui préside cette commission.
Pour répondre à toutes les questions des élus sur le rapprochement
de la CDC avec La Poste, et plus globalement sur la Caisse et les outils
qu’elle déploie dans les territoires,
l’élue de Loire-Atlantique veut convier les commissions des Finances
et des Affaires économiques à un
séminaire spécifique et à constituer
un groupe de travail. « Je ne veux pas
qu’on se dise pourquoi on a pris cette
décision… » n
Stripe accélère à l’international
PAIEMENT
Soirée Data 06.02.19
LA DATA
au service de l’expérience client et du business
Collecter - Segmenter - Activer
À PARTIR DE 18H30
n
Siège Les Echos / Le Parisien
10 boulevard de Grenelle - 75015 Paris
Plus d’informations et inscription sur www.lesechos-events.fr
Le spécialiste des
paiements en ligne
séduit des acteurs
de plus en plus gros,
comme Uber.
Anaïs Moutot
@AnaisMoutot
— Correspondante à San Francisco
Airbnb, Uber, Slack, mais pas Stripe.
Le spécialiste des paiements en
ligne ne souhaite pas suivre les
autres « décacornes » californiennes – ces sociétés valorisées plus de
10 milliards de dollars – sur le chemin de la Bourse cette année. « Nous
ne ferons pas d’IPO. Nous ne sommes
pas pressés et privilégions une perspective de long terme », indique John
Collison, le président et cofondateur
de la fintech. Malgré sa trésorerie
positive, la jeune pousse, créée il y a
huit ans, continue de recourir aux
fonds de capital-risque (VC) pour
accélérer son développement. Plusieurs d’entre eux ont remis au pot
en septembre, avec un investissement de 245 millions de dollars, faisant grimper sa valorisation de 9 à
20 milliards de dollars.
Outil prisé des entreprises de la
nouvelle économie – VTC, applications de livraison, etc. –, Stripe
séduit des acteurs de plus en plus
gros. L’année dernière, Uber a quitté
son concurrent Braintree pour utiliser sa solution. Au cours de
l’année, Stripe a également convaincu Google, Booking et Spotify
d’utiliser ses services. Au cœur de
son succès, une interface composée
de quelques lignes de codes que les
développeurs des entreprises intègrent dans leurs sites et applications mobiles pour permettre à
leurs clients de payer en un clic.
L’outil permet aussi de régler facilement ses fournisseurs et travailleurs indépendants. Stripe se
rémunère en prélevant une commission sur les transactions.
La fintech créée il y a
huit ans ne compte pas
s’introduire en Bourse
prochainement.
La société, qui a des clients dans
26 pays et emploie plus de 1.500 salariés, accélère désormais hors des
Etats-Unis. Elle compte étendre sa
présence à 12 autres pays supplémentaires cette année. « Nous nous
concentrons sur l’Europe et l’Asie »,
indique Billy Alvarado, le directeur
du développement commercial. La
firme vient de lancer une version
bêta en Inde et veut s’étendre à
l’ensemble des pays européens.
Int erro g é su r l e reco u rs à
d’autres acquisitions, John Collison
indique que « c’est une possibilité ». La société essaie d’accélérer
son expansion internationale mais
se heurte à de nombreuses barrières. « L’argent sur Internet reste très
local et donc complexe. Vingt ans
après le lancement d’Internet, il n’y a
pas de lingua franca de l’e-commerce », estime Billy Alvarado.
La société multiplie aussi les services. Elle propose des logiciels de
lutte contre la fraude, d’analyse des
données, mais aussi de facturation.
Elle a reformulé cette dernière pour
les grosses entreprises et
compte « la vendre plus agressivement en Europe dans les six prochains mois », indique Claire
Hugues Johnson, la directrice opérationnelle. Surtout, elle a lancé en
septembre un logiciel de point de
vente de vente en magasin. Un terrain sur lequel se situe le californien
Square, dont le terminal de paiement couplé à un logiciel est prisé
par les petits commerces.
« Nous nous adressons aux sociétés technologiques, pas aux restaurants ou aux cafés comme Square »,
estime le directeur financier de
Stripe. Ses premiers clients sont des
entreprises nées en ligne, comme le
fabricant de lunettes Warby Parker
et la marque de maquillage Glossier, qui multiplient désormais les
ouvertures de magasin. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 29
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
Simon Dawson/Bloomberg
Jason Alden/Bloomberg
Shaun Curry/« Financial Times »-RÉA
Banco Santander : le transfert à 50 millions
d’euros qui choque l’Espagne
Axel Weber, président d’UBS, Ana Botín, présidente du groupe Banco Santander, et Andrea Orcel, ancien président de la banque d’investissement d’UBS.
BANQUE
L’ex-patron de la
banque d’investissement d’UBS devait
prendre la tête de
Santander début 2019.
Mais la banque espagnole a fait marche
arrière, évoquant une
facture du transfert
« inacceptable ».
Cécile Thibaud
— Correspondante à Madrid
Solenn Poullennec
et Thibaut Madelin
Santander a créé la stupéfaction
dans le secteur bancaire, mardi soir,
en annonçant qu’il renonçait à propulser à sa tête le banquier d’investissement Andrea Orcel, car il aurait
coûté trop cher à la banque. L’arrivée du banquier vedette d’UBS était
pourtant planifiée pour le « début de
l’année 2019 » et prévue depuis le
25 septembre 2018. A l’époque, ce
choix avait été justifié par le fait
qu’Andrea Orcel avait travaillé de
façon « très proche avec Santander
pendant près de deux décennies ». « Il
comprend et est aligné avec la culture
de Santander », avait même déclaré
à l’époque, la présidente du groupe,
Ana Botín. C’était apparemment
sans compter le prix à payer pour
compenser le banquier italien de la
rémunération différée qu’il aurait
dû percevoir au titre de ses années
passées chez UBS. La facture aurait
dépassé 50 millions d’euros. « Le
c o n s e i l d ’ a d m i n i s t ra t i o n d e
Santander a considéré que payer ce
montant pour l’emploi d’un seul
individu, même avec le calibre et
l’expérience de M. Orcel, serait inacceptable pour une banque de détail
telle que Santander. »
POURQUOI
•EST-CE
EXCEPTIONNEL ?
Le rejet de la nomination d’Andrea
Orcel intervient six mois après
l’officialisation de son arrivée. C’est
rare. « Les négociations entre des
candidats potentiels à un poste de
dirigeant et les comités de nomination échouent souvent, notamment
sur des questions de rémunération,
mais ce sont des discussions qui se
font en amont et sont confidentielles », explique Paul Jaeger, responsable des services financiers chez
Russell Reynolds, une société spécialisée dans le recrutement des
dirigeants. « L’évaluation des packages de rémunération des dirigeants
est toujours très délicate, ajoute-t-il.
Par exemple, il arrive qu’il faille évaluer des stock-options. Quand vous
êtes dans un processus de recrutement qui dure plusieurs mois, vous
pouvez avoir des évolutions considérables de cours qui renchérissent très
significativement les sommes à payer
par le nouvel employeur ou le
contraire. » Les questions fiscales
peuvent aussi être complexes.
ERREURS
•ONTQUELLES
ÉTÉ COMMISES ?
Le géant suisse assure avoir joué
franc jeu. « UBS a appliqué les règles
de compensation appropriées dans
un tel cas et fait en sorte qu’elles soient
transparentes pour toutes les parties
avant qu’une décision soit prise »,
indique un porte-parole. Officiellement, les banquiers d’UBS qui partent à la concurrence sont obligés de
renoncer à toute leur rémunération
différée. Cette politique a de quoi
faire réfléchir car pour les hauts dirigeants de la banque, au moins 80 %
de leur rémunération est versée de
façon différée et les paiements sont
étalés sur plusieurs années. Soucieux de diminuer les compensations d’Andrea Orcel, Santander
aurait parié sur le fait qu’une banque
de détail comme lui n’était pas en
concurrence avec UBS, positionné
sur la banque d’investissement et la
gestion de fortune. Selon les informations qui ont commencé à filtrer,
Ana Botín aurait clairement surestimé sa propre position de négociation en croyant qu’UBS, présidé par
Axel Weber, ne voudrait pas perdre
un client comme Santander…
Y A-T-IL D’AUTRES
•RAISONS
POSSIBLES ?
Pour un banquier d’investissement européen de premier plan,
toute cette histoire est peu crédible. « La vérité, c’est qu’Ana a
changé d’avis, croit-il savoir. Elle
avait beaucoup de respect pour
Andrea, qui était le conseiller de son
père, mais je pense que plein de gens
lui ont fait comprendre que ce n’était
pas une bonne idée. Le fossé culturel
était trop grand. » Une chose est
sûre : la fille d’Emilio Botín, mort
en 2014, aurait eu du mal à justifier
le paiement de plus de 50 millions
aux 200.000 employés de son
g r o u p e . L a b a n q u e i nvo q u e
d’ailleurs ses « valeurs et responsabilités » pour justifier son virage à
180 degrés. La personnalité
d’Andrea Orcel, perçu comme un
banquier talentueux mais colérique, imposant un rythme d’enfer à
ses troupes, n’a sans doute pas
aidé. « Chez UBS, il y a ceux qui le
voient comme le champion du
monde et ceux qui le considèrent
comme un voyou, avec un côté obscur », dit un banquier. Par ailleurs,
selon le site Internet Financial
News, le régulateur financier
britannique (FCA) enquête actuellement sur la façon dont la division
d’Andrea Orcel a géré le cas d’une
ancienne stagiaire qui avait accusé
de viol un cadre de la banque
d’investissement.
Goldman Sachs monte en puissance
dans la banque d’affaires
BANQUE
L’établissement américain a enregistré
un bond spectaculaire
de ses revenus issus
du conseil en M&A.
Etienne Goetz
@etiennegoetz
Le virage stratégique de Goldman
Sachs amorcé par le nouveau
patron, David Solomon, commence
à porter ses fruits. Au quatrième trimestre de l’année, la banque américaine a publié un résultat net de
2,32 milliards de dollars (2,03 milliards d’euros), contre une perte de
2,14 milliards un an plus tôt, liée à la
réforme fiscale de Trump. Le produit net bancaire (PNB) reste stable,
à 8,08 milliards de dollars.
Le bénéfice par action – la référence outre-Atlantique pour les
investisseurs – ressort à 6,04 dollars,
alors que les analystes tablaient en
moyenne sur 4,45 dollars. Cette performance s’explique par un bond
spectaculaire des revenus issus de la
banque d’affaires. Les commissions
perçues pour le conseil de fusionsacquisitions ont progressé de 56 %,
à 1,2 milliard de dollars. Les investisseurs ont bien accueilli ces résultats,
le titre a grimpé de 3,94 % à l’ouverture de Wall Street. La réaction des
marchés a été d’autant meilleure
qu’en trading aussi Goldman a créé
une petite surprise. Malgré des
secousses à répétition et alors que
ses rivaux JP Morgan et Citi ont
enregistré des contre-performances, les revenus issus du courtage
ont légèrement progressé de 2 %, à
2,43 milliards. Une amélioration de
l’activité sur les marchés actions a
permis de compenser le plongeon
des revenus issus du courtage d’obligations, de matières premières et de
devises (FICC). Cette division phare
de Goldman a enregistré sa pire
performance depuis la crise financière avec des revenus en baisse de
18 %, à 822 millions de dollars.
L’inconnue 1MDB
Autre point noir pour la banque : le
scandale 1MDB. L’établissement se
prépare à payer une lourde amende
dans le cadre de cette vaste affaire
de détournement d’argent lié au
fonds souverain malaisien 1MDB.
Goldman a fait passer ses provi-
sions pour litige de 9 millions de
dollars à 516 millions. Le directeur
général, David Solomon, assure
coopérer avec la justice américaine,
et s’est excusé auprès du peuple
malaisien.
Bank of America a également
publié ses résultats mercredi.
S o n r é s u l t a t n e t s ’é l è v e à
7,04 milliards de dollars, contre
2,08 milliards un an plus tôt.
L’établissement a profité de la
solidité de sa banque de détail à
l’image de l’économie américaine. Les crédits ont progressé
tout comme les dépôts, malgré la
hausse des taux de la Réserve
fédérale. Les défauts ont même
reculé, permettant à la banque de
faire passer les provisions pour
impayés de 1 milliard à 905 millions de dollars. n
L’IMAGE INTOUCHABLE
•D’ANA
BOTÍN TERNIE ?
En Espagne, la très respectée banque Santander est une pièce essentielle du panorama financier,
comme l’a prouvé sa reprise in
extremis de Banco Popular au bord
de la faillite en juin 2017. Une décision qui a permis d’arrêter l’hémorragie et d’éviter un effet domino sur
les autres petites banques espagnoles. Mais la marche arrière d’Ana
Botín est lue dans le pays comme un
dur revers pour celle qui s’était personnellement impliquée dans
l’embauche d’Andrea Orcel, très
proche de la famille. Chez Goldman
Sachs, puis Merrill Lynch et UBS, le
banquier a conseillé Emilio Botín
pour des milliards d’euros de deals,
qui ont propulsé la banque régionale en champion européen aux
1.400 milliards d’euros d’actifs. Il l’a
notamment conseillé dans son
rachat d’Abbey National, Alliance
& Leicester, au Royaume-Uni, ou
dans l’opération de découpage
d’ABN Amro aux Pays-Bas, pour
72 milliards d’euros avec RBS et Fortis. Elle avait finalement débouché
sur le contrôle par Santander de
Banco Real au Brésil. En passant
chez son client, Andrea Orcel était
censé développer une stratégie
internationale plus lisible pour les
analystes, alors que l’action a perdu
43 % de sa valeur depuis l’arrivée
aux commandes d’Ana Botín après
la mort de son père. Dans un premier temps, le patron sortant, José
Antonio Alvarez, va jouer les prolongations avant de partir à la
retraite. Lui trouver un successeur
est encore plus difficile.
• QUID D’ANDREA ORCEL ?
L’issue de la négociation donne un
sérieux coup de frein aux ambitions
du banquier de cinquante-cinq ans,
diplômé de l’Insead, qui s’était dit
« exceptionnellement fier et enthousiaste » à l’idée d’être propulsé à la
tête de Santander. Il exauçait ainsi
un souhait formulé sans ambages
d è s 2 0 1 5 d a n s l e « Fi n a n c i a l
Times » : celui de devenir patron de
banque. A l’époque, son patron, Sergio Ermotti, avait peu apprécié cet
affichage d’ambition. Quatre ans
plus tard, le spécialiste du M&A a
raté son dernier « coup ». « Si Ana
lui a donné une garantie, Andrea va
plutôt poursuivre Santander en justice » pour lui faire payer, juge un
banquier d’affaires, qui connaît
bien les deux protagonistes. « C’est
triste pour elle et lui », ajoute-t-il.
« J’ai déjà vu un dirigeant pressenti
attaquer l’employeur qui avait
renoncé – après la signature du contrat – à le nommer pour des raisons
de réputation », souligne Paul
Jaeger, chez Russell Reynolds.
(
Lire « Crible »
Page 34
AVIS FINANCIERS
GFI INFORMATIQUE
Les anciens actionnaires de la société Gfi Informatique sont
informés qu’à l’issue du retrait obligatoire des actions Gfi
Informatique, à l'exclusion des 70.030 actions autodétenues et des 272.244 actions gratuites ayant toutes fait
l’objet de la signature d’un contrat de liquidité entre Mannai
Corporation et leurs bénéficiaires, qui est intervenu le
13 décembre 2018 (cf. avis AMF n°218C1903 en date du
28 novembre 2018 et avis AMF n°218C1974 en date du
13 décembre 2018), CACEIS Corporate Trust, établissement
chargé de centraliser les opérations d’indemnisation dans le
cadre du retrait obligatoire, a versé aux intermédiaires
financiers teneurs de compte la totalité des fonds bloqués
correspondant aux indemnités dues à leurs clients, à savoir
les détenteurs d'actions Gfi Informatique qui n’ont pas
présenté leurs actions à l’offre publique de retrait initiée par
Mannai Corporation QPSC, sur la base d’un montant de
10,50 euros par action Gfi Informatique, net de tous frais.
La présente insertion est faite en application de l’article 237-7
du règlement général de l’Autorité des marchés financiers.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
30 // FINANCE & MARCHES
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
La volatilité a endormi
l’activité des offres publiques
l En 2018, il n’y a eu que 22 OPA ou OPE sur Euronext Paris,
presque moitié moins qu’en 2017.
l Les marchés ont aussi moins joué leur rôle de financement de l’économie.
BOURSE
Pierrick Fay
@pierrickfay
2018 n’a pas été un bon millésime
pour les marchés financiers et cela
s’est vu aussi sur le front des offres
publiques, qui ont enregistré, à
Paris, leur plus mauvaise année
depuis 2011. Selon l’Observatoire
des offres publiques d’EY, le nombre d’OPA, OPE et OPR réalisées l’an
dernier, a plafonné à 22, soit 18 opérations de moins qu’en 2017 (–45 %).
« L’année a été vraiment scindée
en deux, constate Sonia BonnetBernard, associée chez EY. Jusqu’à fin juillet, qui correspond aux
opérations annoncées au premier
semestre, l’activité des offres publiques a été forte avec 17 offres initiées, contre seulement 5 au second
semestre. » Explication : le marché a été éteint par « le retour de la
volatilité et la montée des incertitudes économiques. C’est très net »,
concède Sonia Bonnet-Bernard. Il
n’y a eu aucune opération en août
et en septembre, une seule en
octobre et une seule en novembre.
« Si l’on avait gardé la dynamique
du premier semestre, le nombre
d’offres publiques aurait pu atteindre de 35 à 40 opérations, un chiffre
plus proche de la moyenne de ces
dernières années », corrobore
Marc Lefèvre, associé chez EY.
Selon lui, c’est aussi symbolique
NRJ
1ÈRE RADIO DE FRANCE
SUR LE E-COMMERCE
*
« d’un manque de confiance sur les
marchés, notamment au dernier
trimestre », en raison des inquiét u d e s ( g u er r e c o m m e r c i al e ,
montée des populismes, Brexit,
croissance…).
Des valorisations élevées
Les opérations ont donc été moins
nombreuses et de petite taille. Le
montant du capital acquis à la suite
des opérations lancées en 2018 est
passé en un an de 21,5 milliards à
seulement 2,6 milliards. Un niveau
historiquement bas, sachant que la
médiane sur dix ans est de 3,2 milliards. « Dans ce contexte de forte
volatilité, il est plus compliqué pour
les acheteurs et les vendeurs de se
mettre d’accord, souligne Sonia
Bonnet-Bernard. Les derniers
insistent sur l’aspect conjoncturel
d’une baisse de la valorisation alors
que les premiers ne souhaitent tenir
compte que des cours des derniers
jours. Cela peut freiner les plus
grosses opérations. »
Mais les niveaux de valorisation
atteints par les Bourses début 2018
ont pu aussi constituer « un frein
aux opérations en rendant les acheteurs plus timorés », reconnaît
Sonia Bonnet-Bernard. Malgré
tout, les primes offertes par les
entreprises lors de ces opérations
sont restées élevées, à 21,1 % par
rapport au dernier cours de Bourse
avant l’annonce de l’opération. C’est
supérieur à la médiane des offres
lancées en 2017. Cette activité moindre sur les marchés a entraîné une
réduction des augmentations de
capital en 2018. Seulement 51 sociétés (69 en 2017) ont levé des fonds
sur le marché actions pour un total
de 2,45 milliards d’euros (10,9 milliards en 2017). Les sursauts de
volatilité, observés dès février, ne
plaidaient pas pour se lancer dans
cette entreprise. « En raison de taux
d’intérêt toujours très bas, les
grandes sociétés et même des sociétés
plus petites ont profité – et continuent de profiter – pleinement de la
dette et du levier obligataire », constate Marc Lefèvre, atténuant ainsi
l’effet long terme de la désintermédiation bancaire. Malgré tout, il
constate que l’utilisation des augmentations de capital a été plus
vivace chez les PME et les ETI, « qui
ont moins facilement accès au marché obligataire ».
Une bonne nouvelle tout de
même, la Bourse parisienne a cessé
de s’appauvrir après deux années
difficiles. Seulement 12 sociétés ont
été retirées de la cote sur Euronext
Paris, le niveau le plus bas depuis
2013 (il y en a eu 20 en 2017). A cela
s’ajoutent 4 sociétés qui ont fait
faillite. En face, la Bourse de Paris a
accueilli 17 nouvelles sociétés via
des IPO. En 2016 et 2017, le flux net
avait été négatif avec 24 valeurs
cotées de moins. n
Gilles Rolle/RÉA
Une publicité sur NRJ et votre produit
peut être aussitôt acheté
via les enceintes connectées.
DeBonneville-Orlandini
Noen
Trois opérations exemplaires en 2018
NRJ 1ère radio de France sur les enceintes connectées.
Aujourd’hui, 54% des personnes possédant une enceinte connectée écoutent NRJ.**
Bénéficiez de la puissance de NRJ sur tous les supports :
radio / radios digitales / podcasts / assistants vocaux / enceintes connectées
Contact NRJ Global : Laurence BUCQUET - 01 40 71 40 43 - lbucquet@nrjglobal.fr - www.nrjglobal.com
*Kantar Media TGI Octobre 2018. Stations écoutées 8 derniers jours. Usage d’Internet pour des achats de produits ou services. Cible 15 ans et +.
** Médiamétrie, Baromètre des enceintes connectées intelligentes, Novembre 2018, Internautes 15 ans et +.
Gilles Rolle/RÉA
Désormais, durant l’écoute de NRJ, l’auditeur peut ajouter instantanément
à sa liste de courses les produits entendus pendant la publicité.
Le spécialiste de l’énergie
renouvelable Noen
a bravé la tempête
Il s’est s’introduit sur
Euronext le 17 octobre.
La société est parvenue
à lever 697,12 millions
d’euros, presque 14 fois
plus que la deuxième
(2CRSI). Même si l’opération s’est faite dans le bas
de la fourchette. Sur
le plan des IPO, plusieurs
grosses sociétés (Novares, Autodis, Delachaux
ou Consolis) ont annulé
ou reporté leur IPO.
Euler Hermès, la plus
grosse OPA de l’année
sur Euronext
Allianz, qui détenait
déjà 63 % de l’assureurcrédit, a déboursé
880,7 millions d’euros
pour reprendre 35,5 %
du capital. Il a offert une
prime de 20,7 %. A titre
de comparaison, à elle
seule, l’offre publique
d’achat simplifiée du
groupe familial Arnault
sur Christian Dior portait
sur un montant de
9,45 milliards d’euros.
Zodiac Aerospace
retiré de la cote
C’est l’une des valeurs
phares à avoir été retirée
de la cote en 2018, suite
à l’OPA lancée en 2017
par Safran. Une offre
rendue compliquée par
les avertissements de
l’équipementier aéronautique sur ses résultats.
Onze autres sociétés ont
aussi été retirées de la
cote, dont Euler Hermès,
Heurtey Petrochem,
Direct Energie, Aufeminin ou FI Informatique.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 31
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
euronext
SÉANCE DU 16 - 01 - 2019
CAC 40 : 4810,74 (0,51 %) NEXT 20 : 10753,59 (0,91 %)
CAC LARGE 60 : 5345,09 (0,55 %)
CAC ALL-TRADABLE : 3762,88 (0,62 %)
DATE DE PROROGATION : 28 JANVIER
CAC 40
SRD Suite
VALEURS MNÉMO / INFO /
OST
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV
ACCOR (AC) R
A
FR0000120404
AIR LIQUIDE (AI) R
11/05/18 1,05
A
FR0000120073
28/05/18 2,65
AIRBUS GROUP (AIR) R
A
NL0000235190
16/04/18 1,28
ARCELORMITTAL (MT)
A
LU1598757687
ATOS SE (ATO) R
FR0000051732
AXA (CS) R
17/05/18 0,09
A
31/05/18 1,7
A
FR0000120628
03/05/18 1,26
BNP PARIBAS (BNP) R
A
FR0000131104
BOUYGUES (EN) R
30/05/18 3,02
A
FR0000120503
CAP-GEMINI (CAP) R
02/05/18 1,7
A
FR0000125338
CARREFOUR (CA) R
04/06/18 1,7
A
FR0000120172
21/06/18 0,46
CREDIT AGRICOLE (ACA) R
A
FR0000045072
DANONE (BN) R
22/05/18 0,63
A
FR0000120644
04/05/18 1,9
DASSAULT SYSTEMES (DSY) R A
FR0000130650
ENGIE (ENGI) R
A : Indicateur acompte, solde ou total du dividende. BPA : Bénfice par action. PER : Price Earning Ratio. Les plus hauts et plus bas ajustés sont sur l’année
civile. Les valeurs classées par ordre alphabétique sont regroupées en trois classes de capitalisation signalées par les lettres A pour les capitalisations
supérieures à 1 milliard d’euros, B pour les capitalisations comprises entre 1 milliard d’euros et 150 millions d’euros et C pour les capitalisations inférieures
à 150 millions d’euros. L : Valeurs de l’indice CACNext20. R : Valeurs de l’indice CACLarge60. G : Valeurs de l’indice CACMid60. g : Valeurs de l’indice
CACSmall. Les bénéfices par action : source FacSet JCF Estimates. Mise en ligne intégrale des informations réglementées sur www.lesechos-comfi.fr
29/05/18 0,58
A
FR0010208488
10/10/18 0,37
ESSILORLUXOTTICA (EI) R
A
FR0000121667
26/04/18 1,53
HERMES INTL (RMS) R
A
FR0000052292
KERING (KER) R
07/06/18 7,6
A
FR0000121485
L.V.M.H. (MC) R
15/01/19 3,5
A
FR0000121014
LEGRAND (LR) R
04/12/18 2
A
FR0010307819
L'ORÉAL (OR) R
01/06/18 1,26
A
FR0000120321
25/04/18 3,55
OUV
VOL.
NB TITRES
37,72
786206
290.969.205
104
722364
428.341.474
92,5
1383158
776.469.994
19,2
3308446
1.021.903.623
69,98
644826
106.884.219
19,946
9316630
2.424.908.275
42
5752135
1.249.798.561
29,87
929948
371.977.875
91,6
844037
167.293.730
15,895
2554182
789.252.839
10,028
7921813
2.866.437.156
62,25
1328117
685.055.200
107,3
303103
261.541.129
13,615
4759903
2.435.285.011
112,45
787575
426.777.218
495
51390
105.569.412
398
200555
126.279.322
252
615045
505.028.789
49,92
435606
267.471.813
197,5
424382
560.341.550
CLOT
+ HAUT
+ BAS
37,87
38,1
37,63
103,95
104,25
103,4
92,54
93,04
91,6
19,28
19,35
19,006
70,58
71
69,12
20,05
20,15
19,916
43,08
43,08
41,9
29,88
29,97
29,62
93,66
94,06
91,4
16,02
16,045
15,755
10,346
10,354
10
61,47
62,49
61,34
107,65
108,35
107,25
13,5
13,645
13,475
111,95
112,45
111,85
488,9
496,4
487,6
397
400,8
396,1
248,95
252,7
248,65
50,58
50,58
49,87
195,25
197,5
195,25
% VEIL
% MOIS
% 52 S.
+ 1,01
+ 0,26
- 17,6
+ 0,39
- 3,03
- 4,11
+ 0,25
+ 4,36
+ 2,86
+ 0,36
- 0,72
- 36,06
+ 1,44
+ 1,99
- 44,64
+ 1,58
+ 4,44
- 25,02
+ 3,32
+ 3,57
- 35,71
+ 0,64
- 9,73
- 34,44
+ 2,92
- 0,59
- 11,89
+ 0,69
+ 7,34
- 11
+ 3,92
+ 2,07
- 32,2
- 1,27
- 4,07
- 10,59
+ 0,61
+ 2,43
+ 16
- 0,77
+ 4,61
- 7,91
+ 1,73
- 0,13
- 1,03
+ 0,64
+ 9,37
+ 0,69
- 1,83
+ 5,9
- 0,74
- 1,19
+ 2,45
+ 0,72
+ 1,79
- 23,41
- 0,84
- 4,43
+ 6,09
% AN
BPA
+ HAUT AN PER
+ BAS AN RDT
+ 2,05
38,1
36
2,77
- 4,15
107,95
102,05
2,55
+ 10,22
3,4
93,04 27,26
77,5
1,62
+ 6,28
20,15
17,056
- 1,26
75,14
67,5
2,41
+ 6,32
20,15
18,428 6,28
+ 9,13
43,08
38,135
7,01
- 4,66
31,21
29,26
5,69
+ 7,9
94,06
79,8
1,82
+ 7,44
16,265
14,485 2,87
+ 9,71
10,354
9,095 6,09
- 0,07
62,49
60,2
3,09
+ 3,81
108,45
96,02
0,54
+ 7,78
1,21
13,645 11,20
12,17
2,74
+ 1,36
112,6
108,95
1,37
+ 0,85
501
462,4
1,56
- 3,55
429,8
380,7
0,88
- 3,58
266,2
243,65
0,8
+ 2,6
51,32
47,91
2,49
- 2,96
201,2
194,55
1,82
VALEURS MNÉMO / INFO /
OST
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV
MICHELIN (ML) R
A
FR0000121261
ORANGE (ORA) R
22/05/18 3,55
A
FR0000133308
04/12/18 0,3
PERNOD-RICARD (RI) R
A
FR0000120693
PEUGEOT (UG) R
28/11/18 1,35
A
FR0000121501
02/05/18 0,53
PUBLICIS GROUPE (PUB) R
A
FR0000130577
RENAULT (RNO) R
FR0000131906
SAFRAN (SAF) R
06/06/18 2
A
21/06/18 3,55
A
FR0000073272
29/05/18 1,6
SAINT-GOBAIN (SGO) R
A
FR0000125007
SANOFI (SAN) R
11/06/18 1,3
A
FR0000120578
11/05/18 3,03
SCHNEIDER ELECTRIC (SU) R A
FR0000121972
02/05/18 2,2
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (GLE) R A
FR0000130809
SODEXO (SW) R
30/05/18 2,2
A
FR0000121220
01/02/18 2,75
STMICROELETRONICS (STM) R A
NL0000226223
17/12/18 0,05
TECHNIPFMC (FTI) R
A
GB00BDSFG982
TOTAL (FP) R
19/11/18 0,13
A
FR0000120271
25/09/18 0,64
UNIBAIL-R/WFD (URW)
A
FR0013326246
VALEO (FR)
A
DIV 3 06/06/16
FR0013176526
04/06/18 1,25
VEOLIA ENV. (VIE) R
A
FR0000124141
VINCI (DG) R
14/05/18 0,84
A
FR0000125486
VIVENDI (VIV) R
06/11/18 0,75
A
FR0000127771
20/04/18 0,45
OUV
VOL.
NB TITRES
87,98
717291
179.750.453
13,5
5919593
2.660.056.599
138,05
378366
265.421.592
20,61
4033171
904.828.213
52,68
622055
235.249.801
56,16
1197438
295.722.284
109,1
744696
409.116.893
28,865
1468716
546.585.004
74,44
1712799
1.252.219.053
58,68
1807613
579.138.192
29,255
5975443
807.917.739
93,5
216964
147.454.887
12,345
2571425
911.156.920
20,14
884573
450.480.680
47,295
5166477
2.640.602.007
143,98
415633
138.286.626
25,68
1799528
240.253.100
17,805
1469166
565.593.341
73,88
1059971
597.489.393
21,61
2346084
1.305.804.297
SRD
VALEURS MNÉMO / INFO /
OST
ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV
AB SCIENCE (AB) g
% VEIL
% MOIS
% 52 S.
+ 0,16
+ 1,86
- 31,83
- 0,45
- 7,84
- 8,22
- 0,8
- 7,55
+ 5,17
+ 3,3
+16,92
+ 17,34
+ 0,27
+ 5,16
- 10,12
+ 1,72
+ 2,21
- 36,66
+ 0,32
+ 0,14
+ 19,54
+ 0,66
- 2,01
- 39,51
+ 0,16
- 5,02
+ 1,24
+ 0,58
- 4,03
- 21,74
+ 4,15
+ 1,21
- 34,45
+ 0,88
+ 3,43
- 13,99
+ 1,95
+ 2,62
- 36,28
+ 0,55
+ 8,95
- 27,58
+ 0,14
- 4,18
- 2,26
+ 2,15
+ 0,58
+ 1,37
+ 7,74
- 59,8
+ 1,01
- 2,86
- 14,03
+ 0,49
+ 0,41
- 15,67
+ 0,79
+ 2,21
- 8,57
% AN
BPA
+ HAUT AN PER
+ BAS AN RDT
+ 2,33
90,72
83,74
4
- 5,33
14,34
13,33
2,24
- 4,26
142,3
136
0,98
+ 14,35
21,38
17,87
2,49
+ 4,95
53,74
48,7
3,81
+ 4,27
57,44
51,98
6,24
+ 2,8
109,1
101,1
1,48
- 0,57
30,165
28,275 4,48
- 1,78
75,68
72,75
4,08
- 1,98
60,86
57,58
3,76
+ 8,59
30,385
26,88
7,28
+ 4,51
94,62
86,78
2,94
+ 0,52
0,23
12,55 55,22
10,635 0,42
+ 13,48
20,47
16,6
+ 1,88
48,075
44,775
1,36
+ 7,43
145,5
130,18
+ 1,45
28,41
23,5
4,83
+ 0,17
18,27
17,5
4,67
+ 2,5
74,2
70,2
1,02
+ 2,26
22,1
20,8
2,07
VALEURS FRANÇAISES
OUV
VOL.
NB TITRES
CLOT
% VEIL % AN
BPA
+ HAUT % MOIS + HAUT AN PER
+ BAS % 52 S. + BAS AN RDT
B 3,84
3,864
16023
3,886
40.789.901
3,84
B 6,2
6,2
13955
6,22
FR0004040608
27/11/18 0,2 58.512.053
6,18
ABIVAX (ABVX) g
B 10,92
10,86
5829
11
FR0012333284
10.024.182
10,7
ACANTHE DEV. (ACAN) g
C 0,518
0,504
16816
0,518
FR0000064602
08/02/18 0,3 147.125.260
0,504
ACTIA GROUP (ATI) g
C 3,33
3,34
3757
3,36
FR0000076655
13/06/18 0,12 20.099.941
3,33
ADOCIA (ADOC) g
B 15,5
15,5
11559
15,88
FR0011184241
6.916.753
15,5
AÉROPORTS DE PARIS (ADP) G
A 166
164,5
104685
168
FR0010340141
06/12/18 0,7 98.960.602
164
AIR FRANCE-KLM (AF) G
A 8,828
9,19
4407932
9,29
FR0000031122
14/07/08 0,58 428.634.035
8,766
AKKA TECHNOLOGIES (AKA) g
B 47,15
48,75
17416
48,75
FR0004180537
29/06/18 0,49 20.291.990
47
AKWEL (AKW) g
B 16,36
16,76
10420
16,96
FR0000053027
06/06/18 0,3 26.741.040
16,36
ALD (ALD)
A 11,19
11,44
54738
11,49
FR0013258662
30/05/18 0,55 404.103.640
11,19
ALPES (CIE DES ) (CDA) g
B 24,1
24,15
14280
24,35
FR0000053324
13/03/18 0,5 24.413.271
24
ALSTOM (ALO) LR
A 35,23
35,66
917044
35,77
FR0010220475
20/07/18 0,35 223.256.020
34,98
ALTAREA (ALTA) g
A 171,8
169,8
1131
171,8
FR0000033219
22/05/18 12,5 16.061.329
168,4
ALTEN (ATE) G
A 74,9
75,5
55515
75,8
FR0000071946
25/06/18 1 33.829.958
74,25
ALTRAN TECHNOLOGIES (ALT) G A 7,43
7,995
1412212
8,005
FR0000034639
11/05/18 0,24 257.021.105
7,43
AMPLITUDE SURG. (AMPLI) g
3,15
3,25
23660
3,25
FR0012789667
47.804.841
3,11
AMUNDI (AMUN) G
A 48,8
49,51
EX-DS 15/03/17
95452
49,6
FR0004125920
22/05/18 2,5 201.704.354
48,8
APRIL GROUP (APR)
B 20,5
20,6
32182
20,6
FR0004037125
10/05/18 0,27 40.904.135
20,4
ARCHOS (JXR) g
C 0,305
0,299
506501
0,312
FR0000182479
57.851.743
0,298
ARKEMA (AKE) L
A 80,12
81,58
209131
81,74
FR0010313833
25/05/18 2,3 76.532.456
80,12
ARTPRICE.COM (PRC) g
C 15,1
14,84
40418
15,46
FR0000074783
6.651.515
14,84
ASSYSTEM (ASY) g
B 28
29,45
OPA 24/11/17
13884
29,8
FR0000074148
19/06/18 1 15.668.216
27,85
ATARI (ATA)
C 0,351
0,353
835267
0,359
FR0010478248
255.105.360
0,342
AUBAY (AUB) g
C 31
30,6
10414
31,4
FR0000063737
08/11/18 0,27 13.136.796
30,1
AUREA (AURE)
C 5,76
6
20847
6
FR0000039232
27/06/18 0,15 12.017.008
5,74
AVENIR TELECOM (AVT) g
C 0,17
0,161
327197
0,17
FR0000066052
21/10/11 0,05 110.501.888
0,157
AXWAY SOFTWARE (AXW) g
B 12
12,1
2435
12,26
FR0011040500
02/07/18 0,2 21.210.546
11,9
BÉNÉTEAU (BEN)
A 12,66
12,68
33856
12,76
FR0000035164
14/02/18 0,25 82.789.840
12,5
BIC (BB) G
A 89,3
91,45
136172
91,45
FR0000120966
28/05/18 3,45 45.988.387
88,15
BIGBEN INT. (BIG) g
C9
9,15
11088
9,16
FR0000074072
30/07/18 0,1 19.500.119
8,92
BIOMÉRIEUX (BIM)
A 58,5
60
81613
60,2
FR0013280286
05/06/18 0,34 118.361.220
58,5
BOIRON (BOI) g
A 51,5
51,7
5529
51,7
FR0000061129
31/05/18 1,6 17.565.560
51,2
BOLLORÉ (BOL) G
A 3,566
3,61
992914
3,628
FR0000039299
07/09/18 0,02 2.927.197.152
3,554
BONDUELLE (BON) g
B 31,2
31,2
9312
31,4
FR0000063935
14/12/18 0,5 32.281.118
31
BUREAU VERITAS (BVI) L
A 18,445
18,77
925326
18,77
FR0006174348
18/05/18 0,56 442.216.000
18,345
BURELLE SA (BUR)
A 882
906
27
906
FR0000061137
05/06/18 16 1.853.315
882
CARMILA (CARM)
C 15,9
16
99501
16,38
FR0010828137
23/05/18 0,75 136.561.695
15,9
CASINO (CO) LR
A 35,8
35,47
356372
35,98
FR0000125585
03/12/18 1,56 109.729.416
35,47
CATANA GROUP (CATG) g
C 2,9
2,655
446517
2,9
FR0010193052
30.514.178
2,6
CGG (CGG) G
C 1,528
1,511
2598806
1,528
FR0013181864
709.944.398
1,49
CHARGEURS (CRI) g
C 18,5
18,61
30865
18,7
FR0000130692
12/09/18 0,3 23.551.755
18,38
CHRISTIAN DIOR (CDI)
A 344,4
340,5
EX D OP 08/06/17
17651
346,6
FR0000130403
04/12/18 2 180.507.516
339,9
CIE DU CAMBODGE (CBDG)
A 5700
5700
1
5700
FR0000079659
07/06/18 180 559.735
5700
FR0010557264
ABC ARBITRAGE (ABCA) g
CLOT
+ HAUT
+ BAS
88,72
89,24
87,16
13,4
13,505
13,33
137,2
138,8
136,75
21,32
21,38
20,59
52,56
53,04
52,32
56,88
56,99
55,61
108,35
109,1
108,1
29
29,1
28,725
74,31
74,79
74,06
58,54
58,9
58,12
30,21
30,385
29,185
93,54
93,84
92,98
12,55
12,55
12,335
20,03
20,16
19,815
47,05
47,39
46,595
145,46
145,5
143,64
25,88
25,93
25,33
17,985
18,025
17,755
73,82
73,9
73,4
21,76
21,81
21,51
+ 0,73
+ 1,15
- 57,26
- 0,32
+ 1,64
- 5,05
- 0,55
- 6,38
+ 18,3
- 2,7
- 6,67
- 38,24
+ 0,3
+ 4,38
- 57,99
+ 11,42
4,128
3,378
+ 1,97
6,27
5,98
- 8,28
12,8
10,5
+ 1,61
0,52
0,491
- 1,18
3,61
3,24
- 6,29
+25,81
17,08
- 6,96 15,2
- 1,38 - 0,6
- 1,02 171,3
+ 0,8 159,1
+ 4,74 - 3,06
- 1,2
9,78
- 29,23
8,68
+ 3,61 + 10,29
+ 1,56 48,75
- 5,71 42,1
+ 3,33 + 4,1
+14,01
17,6
- 51,21
15,3
+ 1,6 + 10
+ 5,24
11,6
- 18,69 10,1
+ 1,05 - 2,23
+ 6,15 24,65
- 30,2
22,55
+ 1,51 + 1,11
- 7,23 35,77
- 0,42 33,4
+ 1,31 + 2,41
- 2,53 175,4
- 18,95 163,4
+ 2,03 + 3,85
- 1,88 78,75
- 2,58 70,25
+ 7,46 + 14,13
+14,87
8,005
- 39,86
6,51
+ 3,5 + 18,18
+25,48
3,25
- 15,8
2,75
+ 1,96 + 7,26
+ 2,91 49,6
- 33
44,59
+ 0,98 + 3,26
+28,75 20,6
+ 29,56 19,95
- 1,81 - 18,22
- 8,44
0,397
- 58,08
0,298
+ 0,89 + 8,83
+ 3,74 83,8
- 19,11
72,88
+ 3,34
+30,4
15,48
- 14,61
13,1
+ 5,56 + 8,87
+ 6,32 29,8
- 2,48 25,75
+ 1
+ 3,52
- 2,08
0,386
- 22,7
0,32
- 0,65 + 8,7
+ 8,32 31,4
- 12,45 25,8
+ 4,9 + 9,09
+ 1,01
6,08
- 28,74
5,18
- 1,84 + 4,22
- 6,41
0,188
- 38,03
0,146
+ 0,83 - 2,58
- 1,63 13,52
- 44,5
11,9
+ 1,44 + 10,45
+11,23 12,86
- 43,77 10,72
+ 2,64 + 2,58
+ 2,58 91,45
- 5,87 85,35
+ 0,66 + 14,23
+ 3,16
9,6
- 40,12
7,8
+ 2,56 + 4,35
60,2
- 23,08 53,1
+ 0,39 + 5,62
- 0,58 54,3
- 32,68 47,5
+ 2,21 + 3,14
- 1,37
3,714
- 22,06
3,412
+ 0,16 + 9,86
+ 3,48 31,45
- 30,2
28,2
+ 2,57 + 5,48
+ 1,73 18,77
- 22,21
16,99
+ 2,96 + 13,82
+12,41 906
- 33,87 730
+ 1,01 - 0,99
- 5,88 16,64
- 32,35 15,76
- 0,39 - 2,39
- 3,8
36,81
- 30,09 34,01
- 1,67 + 15,43
+14,69
2,965
- 21,18
2,115
- 0,72 + 30,71
+31,39
1,548
- 29,36
1,081
+ 0,11 + 10,77
+11,17
19,08
- 29,77 16,18
- 1,05 + 1,98
+ 1,76 354,6
+ 13,16 323,9
+ 1,79 + 1,79
+ 1,79 5700
- 24 5700
VALEURS MNÉMO / INFO /
OST
ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV
CLARANOVA (CLA) g
C 0,632
2741770
393.613.788
A 19,27
200354
FR0000120222
03/05/18 0,84 686.618.477
COFACE (COFA) g
A 7,97
219126
FR0010667147
24/05/18 0,34 153.899.261
COLAS (RE)
A 135
446
FR0000121634
30/04/18 8,2 32.654.499
COVIVIO (COV) G
A 85,8
82839
FR0000064578
15/05/18 4,5 82.902.898
COVIVIO HOTELS (COVH)
A 24,9
720
FR0000060303
11/04/18 1,55 118.057.886
DASSAULT AV. (AM) G
A 1246
6987
FR0000121725
01/06/18 15,3 8.348.703
DASSAULT SYSTÈMES (DSY) R
A 107,3
303103
FR0000130650
29/05/18 0,58 261.541.129
DBV TECHNOLOGIES (DBV) G
B 13,84
272871
FR0010417345
30.137.977
DERICHEBOURG (DBG) g
B 4,056
380866
FR0000053381
13/02/18 0,14 163.878.780
DEVOTEAM (DVT) g
C 92,1
8580
FR0000073793
14/06/18 0,9 8.332.407
DNXCORP (DNX) g
C 5,2
495
FR0010436584
10/07/18 0,6 2.834.575
EDENRED (EDEN) G
A 35,46
383387
FR0010908533
14/05/18 0,85 239.266.350
EDF (EDF) LR
A 13,915
EX-DS 7/03/17
2339457
FR0010242511
06/12/18 0,15 3.010.267.676
EIFFAGE (FGR) LR
A 76,36
263543
FR0000130452
22/05/18 2 98.000.000
EKINOPS (EKI) g
2,74
15107
FR0011466069
21.529.161
ELIOR (ELIOR) G
A 12,94
302564
FR0011950732
16/03/18 0,42 172.289.164
ELIS (ELIS) G
A 13,73
551967
FR0012435121
29/05/18 0,37 219.927.545
EOS IMAGING (EOSI)
C 2,89
46537
FR0011191766
26.237.907
ERAMET (ERA) Gg
A 63,2
67507
FR0000131757
29/05/18 2,3 26.633.660
ERYTECH PHARMA (ERYP) g
B 6,8
16091
FR0011471135
17.940.035
ESI GROUP (ESI) g
C 27,45
9596
FR0004110310
6.017.892
EURAZEO (RF) G
A 63,95
107828
FR0000121121
30/04/18 1,25 76.518.341
EURO RESSOURCES (EUR)
C 3,14
611
FR0000054678
12/06/18 0,15 62.491.281
EUROFINS SCIENTIFIC (ERF) G
A 331,2
37052
FR0000038259
28/06/18 2,04 17.649.834
EUROPCAR GROUPE (EUCAR) G
A 7,85
107042
FR0012789949
29/05/18 0,15 161.030.883
EUTELSAT COM. (ETL) LG
A 17,57
360395
FR0010221234
20/11/18 1,27 232.774.635
EXEL INDUSTRIES (EXE) g
B 77,4
318
FR0004527638
14/02/18 1,58 6.787.900
FAURECIA (EO) G
A 35,2
605655
FR0000121147
01/06/18 1,1 138.035.801
FFP (FFP) g
A 87,1
5764
FR0000064784
22/05/18 2 24.922.589
FIGEAC AERO (FGA) g
B 12,46
3243
FR0011665280
31.839.473
FIN. ODET (ODET)
A 776
22
FR0000062234
07/06/18 1 6.585.990
FNAC DARTY (FNAC)
A 60,6
41120
FR0011476928
26.792.938
FONCIÈRE LYONNAISE (FLY)
A 60
10825
FR0000033409
30/04/18 2,3 46.528.974
FROMAGERIES BEL (FBEL)
A 318
6
FR0000121857
18/05/18 7 6.872.335
FUTUREN (FTRN) g
B 1,13
N/P REGR.
768
FR0011284991
277.776.587
GECI INTERNATIONAL (GECP) g
C 0,11
458194
FR0000079634
01/10/01 0,1 163.325.030
GECINA (GFC) G
A 120,2
85394
FR0010040865
12/06/18 2,65 76.265.492
GEMALTO (GTO) L
A 50,68
154041
NL0000400653
22/05/17 0,43 90.920.356
GENFIT (GNFT) G
B 18,27
195457
FR0004163111
31.166.437
GENSIGHT (SIGHT)
C 2,98
223563
FR0013183985
24.766.723
GENTICEL (GTCL) g
1,188
30142
FR0011790542
79.347.621
GETLINK (GET) LR
A 12,01
914283
FR0010533075
22/05/18 0,3 550.000.000
GL EVENTS (GLO) g
B 17,9
48973
FR0000066672
13/06/18 0,65 29.982.787
FR0004026714
CNP ASSURANCES (CNP) GR
3,23
3,59
0,43
1,44
1,79
4,81
2,07
0,98
1,33
3
5,05
1,31
2,82
3,4
0,88
2,5
1,65
1,97
3,77
1,09
0,57
3,1
0,55
1,6
2,98
1,77
4,4
1,61
1
3,16
OUV
VOL.
NB TITRES
CLOT
% VEIL % AN
BPA
+ HAUT % MOIS + HAUT AN PER
+ BAS % 52 S. + BAS AN RDT
0,658
0,665
0,62
19,42
19,49
19,2
8,21
8,23
7,95
133,8
135
133,6
86,55
86,7
85,8
24,6
24,9
24,6
1254
1263
1241
107,65
108,35
107,25
13,66
14,08
13,45
4,05
4,11
4,028
94,5
95,2
91,8
5,28
5,28
5,2
35,76
35,81
35,26
13,7
13,95
13,585
76,44
76,72
75,86
2,79
2,8
2,7
13,08
13,13
12,85
13,6
13,85
13,6
2,745
2,89
2,65
64,35
64,9
63,2
6,7
6,815
6,7
27,4
27,5
27,3
64,15
64,35
63,75
3,15
3,15
3,11
333,4
336
326,8
7,91
7,945
7,815
17,41
17,6
17,325
75,2
78
73,8
35,98
36,07
34,98
89,9
90,1
87,1
12,44
12,5
12,32
778
786
776
60,25
61,45
60,2
60
60
59,6
318
318
318
1,13
1,13
1,13
0,11
0,114
0,109
120,7
121,3
119,6
50,68
50,7
50,66
18,33
19,04
18,25
2,81
2,98
2,77
1,16
1,188
1,14
11,98
12,08
11,91
17,54
17,9
17,14
+ 6,22 + 6,3
+ 5,79
0,7
- 8,86
0,563
+ 1,68 + 4,86
+ 1,3
19,49
- 4,15
17,92
+ 3,79 + 3,53
+ 4,99
8,37
- 12,66
7,73
- 4,43
- 2,62 139,8
- 28,75 133,6
+ 1,11 + 2,79
+ 1,41 86,8
- 3,3
81,95
- 0,81 + 1,23
+ 0,82 24,9
- 14,88 23,5
+ 1,7 + 3,64
- 0,16 1263
- 7,39 1168
+ 0,61 + 3,81
+ 2,43 108,45
+ 16
96,02
- 3,12 + 28,75
-48,41 14,97
- 67,54 10,35
+ 0,3 + 1,3
+ 3,85
4,298
- 49,88
3,812
+ 1,83 + 14,55
+ 4,19 97,5
+ 16,67 76,5
- 1,12 + 19,19
+ 6,02
5,4
- 21,66
4,63
+ 1,05 + 11,37
+ 9,26 35,84
+ 42,41
31,44
- 1,76 - 0,72
- 3,79 14,005
+ 26,73 13,55
+ 0,24 + 4,77
+ 3,44 77,12
- 19,91
71,04
+ 1,83 + 4,89
+ 3,33
3,045
- 39,74
2,535
+ 1,08 + 0,15
+ 2,91
13,74
- 29,9
12,52
+ 0,3 - 6,53
- 2,51
15,41
- 40,87 13,56
- 5,02 - 18,91
-28,42
3,46
- 49,82
2,65
+ 3,71 + 6,63
+17,86 65,45
- 45,79 55,4
- 2,12 + 7,2
+ 3,32
7,115
- 63,29
6,02
- 0,36 - 1,26
- 3,52 28,75
- 38,63 26,2
+ 0,63 + 3,8
+ 1,66 64,45
- 19,81 60,55
+ 0,32 + 13,72
+10,14
3,18
- 8,43
2,69
+ 0,97 + 2,27
+ 1,03 361,2
- 35,76 313,2
+ 0,57 + 0,57
+ 3,6
8,395
- 20,86
7,53
- 0,4 + 1,19
- 5,64 18,68
- 8,58 16,99
- 2,84 + 10,59
+18,61 79,2
- 38,36 65
+ 3,12 + 8,8
+16,03 38,84
- 50,01 30,12
+ 2,63 + 12,09
+ 6,52 90,1
- 14,05 78,1
+ 0,49 + 13,09
+10,09 13,1
- 34,87 10,24
+ 0,52 - 2,26
+ 2,37 802
- 22,97 764
- 0,25 + 5,52
+14,11
62,25
- 40,05 55
- 1,32
- 3,85 60,8
57,8
- 7,02 + 8,9
342
- 35,89 286
- 0,88
1,14
1,13
+ 1,38 + 8,91
- 9,47
0,124
- 51,97
0,101
+ 1,09 + 6,81
- 1,47 121,3
- 22,58 110,3
- 0,04 + 0,04
- 0,12 50,76
+ 2,28 50,64
+ 1,44 + 5,65
-11,53 19,18
- 28,34 16,55
- 3,1 - 15,62
-24,87
3,79
- 51,05
2,77
- 1,86 + 14,17
+10,48
1,288
- 33,79
0,98
+ 0,17 + 2,13
+ 5,09 12,105
+ 8,32
11,615
+ 2,81 + 1,86
+ 6,95 18,5
- 30,48 15,92
4,33
4,14
6,13
1,22
0,54
3,46
0,95
26,52
1,1
2,62
3,21
2,72
3,57
1,95
4,76
0,72
1,92
7,3
2,1
3,06
2,23
0,13
VALEURS MNÉMO / INFO /
OUV
OST
VOL.
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES
GROUPE CRIT (CEN) g
B 51,4
2972
FR0000036675
27/06/18 4,4 11.250.000
GROUPE FLO (FLO) g
B
EX D S 13/06/17
FR0004076891
08/07/14 0,06 765.157.113
GROUPE GORGÉ (GOE) g
B 9,98
2018
FR0000062671
19/06/18 0,32 13.502.843
GROUPE LDLC (LDL) g
C 6,9
NOM.
9972
FR0000075442
06/10/16 0,5 6.322.106
GROUPE PARTOUCHE (PARP)
18,9
REGR.
2758
FR0012612646
11/09/17 0,31 9.627.034
GTT (GTT) Gg
A 69
45403
26/09/18 1,33 37.028.800
FR0011726835
HAULOTTE GROUP (PIG)
B 8,92
34093
FR0000066755
10/07/18 0,22 31.371.274
HIGH CO (HCO) g
C 5,11
8858
FR0000054231
01/06/18 0,14 22.421.332
HUBWOO (HBW) g
C 0,164
27930
FR0004052561
136.345.527
ICADE (ICAD) G
A 70,7
70757
FR0000035081
02/05/18 4,3 74.535.741
ID LOGISTIC (IDL) g
B 132
2367
FR0010929125
5.628.475
ILIAD (ILD) G
A 106,7
201285
FR0004035913
20/06/18 0,68 58.975.840
IMERYS (NK) G
A 44,94
99642
FR0000120859
11/05/18 2,08 79.604.285
INGENICO GROUP (ING) LR
A 51,02
325139
FR0000125346
23/05/18 1,6 63.144.527
INNATE PHARMA (IPH) g
B 7,38
77450
FR0010331421
63.932.655
INSIDE SECURE (INSD)
C 1,73
222542
FR0010291245
44.119.162
INTERPARFUMS (ITP) g
A 39
29731
FR0004024222
09/05/18 0,67 42.965.628
IPSEN (IPN) G
A 116,6
104247
FR0010259150
04/06/18 1 83.794.128
IPSOS (IPS) G
A 21,3
32979
FR0000073298
02/07/18 0,87 44.436.235
JACQUET METAL SERVICE (JCQ) g B 16,24
31795
FR0000033904
04/07/18 0,7 24.028.438
JCDECAUX (DEC) G
A 25,36
148049
FR0000077919
22/05/18 0,56 212.757.582
KAUFMAN & BROAD (KOF)
B 33,5
51576
FR0004007813
09/05/18 2,1 21.864.074
KLEPIERRE (LI) LR
A 27,85
599626
FR0000121964
26/04/18 1,96 314.356.063
KORIAN (KORI)
A 32,8
159152
FR0010386334
21/06/18 0,6 81.976.425
LAFARGEHOLCIM (LHN)
A 40,04
42620
CH0012214059
CHF 11/05/18 2 606.909.080
LAGARDÈRE (MMB) G
A 22,33
180351
FR0000130213
07/05/18 1,3 131.133.286
LATECOERE (LAT) g
C 2,785
179648
FR0000032278
29/06/07 0,75 94.744.952
LE BÉLIER (BELI) g
C 33,5
1556
FR0000072399
29/05/18 1,18 6.582.120
LNA SANTÉ (LNA) g
B 46
8623
FR0004170017
06/07/18 0,32 9.705.937
LECTRA (LSS)
B 20,25
16980
FR0000065484
02/05/18 0,38 31.577.881
LINEDATA SVICES (LIN) g
B 37,15
631
FR0004156297
05/07/18 1,35 7.293.356
LISI (FII) g
A 25,5
18032
FR0000050353
02/05/18 0,48 54.114.317
LUMIBIRD (LBIRD) g
C 12,3
31509
FR0000038242
16.754.425
M6-MÉTROPOLE TV (MMT) G
A 13,5
188547
FR0000053225
16/05/18 0,95 126.414.248
MAISONS DU MONDE (MDM)
B 20,08
60123
FR0013153541
18/06/18 0,44 45.241.894
MAISONS FRANCE CONF. (MFC) g B 34
2678
FR0004159473
05/06/18 1,7 6.937.593
MANITOU (MTU) g
B 24,1
4470
FR0000038606
18/06/18 0,62 39.668.399
MARIE BRIZARD W & S (MBWS)
B 2,78
17347
FR0000060873
27/09/07 0,5 28.338.654
MAUNA KEA (MKEA)
C 2,24
23104
FR0010609263
23.147.338
MERCIALYS (MERY) g
A 12,5
149577
FR0010241638
19/10/18 0,5 92.049.169
MERSEN (MRN) g
B 26,3
20074
FR0000039620
03/07/18 0,75 20.636.663
METABOLIC EXPLORER (METEX) g C 1,58
13709
FR0004177046
23.261.500
NANOBIOTIX (NANO) g
B 11,85
79194
FR0011341205
19.633.373
NATIXIS (KN) LR
A 4,299
5293551
FR0000120685
28/05/18 0,37 3.150.288.592
NEOEN (NEOEN)
A 20,15
27496
FR0011675362
84.957.498
NETGEM (NTG) g
C 1,2
16142
FR0004154060
16/05/18 0,1 29.664.667
NEXANS (NEX) G
A 24,36
113101
FR0000044448
22/05/18 0,7 43.604.914
NEXITY (NXI) G
A 39
95621
FR0010112524
05/06/18 2,5 56.129.724
NICOX (COX)
B 6,345
43919
FR0013018124
22.869.669
NRJ GROUP (NRG) g
B 7,36
943
FR0000121691
05/06/18 0,15 78.107.621
OENEO (SBT) g
B 9,75
8484
FR0000052680
31/07/18 0,15 64.103.519
ONXEO (ONXEO) g
B 0,99
196858
FR0010095596
50.892.509
ORPÉA (ORP) G
A 86,62
181189
FR0000184798
13/07/18 1,1 64.586.323
PARROT (PARRO) g
B 3,38
19318
FR0004038263
30.174.671
PHARMAGEST INT. (PHA)
57,5
2865
FR0012882389
02/07/18 0,75 15.174.125
PIERRE & VACANCES (VAC) g
B 17,3
6057
FR0000073041
19/03/12 0,7 9.804.565
PIXIUM VISION (PIX) g
C 1,772
126687
FR0011950641
21.606.363
PLASTIC OMNIUM (POM) G
A 22,88
369923
FR0000124570
02/05/18 0,67 148.566.107
PLASTIVALOIRE (PVL)
B 9,23
DIV 8 02/05/17
40994
FR0013252186
05/04/18 0,27 22.125.600
RALLYE (RAL)
A 8,86
18359
FR0000060618
30/05/18 1 53.738.266
RAMSAY GDS (GDS)
A
4,21
12,03
2,5
CLOT
+ HAUT
+ BAS
50,4
52
49,65
9,92
10,04
9,85
6,66
6,9
6,6
18,85
18,9
18,55
68,15
69
67,75
9
9,06
8,68
5,11
5,17
5,1
0,165
0,165
0,164
71
71,5
70,55
132
133,8
131,2
103,2
107
102,75
43,8
44,94
43,6
51,48
51,78
50,78
7,24
7,38
7,18
1,77
1,986
1,7
39,9
40,25
38,75
120,25
120,25
116,15
21,54
21,54
21,3
16,16
16,48
16,02
25,58
25,82
25,12
33,04
33,9
33
28,17
28,26
27,84
33,06
33,68
32,78
40,69
40,84
40,04
22,42
22,54
22,31
2,805
2,88
2,77
34,35
34,5
33,5
47,1
47,1
45,65
20,5
20,55
20,2
37,3
37,3
37,15
25,6
25,75
25,45
13,3
13,46
12,14
13,5
13,57
13,43
20,36
20,4
19,75
34
34,2
33,8
23,85
24,2
23,8
2,73
2,78
2,7
2,28
2,32
2,24
12,75
12,87
12,49
26,2
26,6
26,15
1,596
1,598
1,58
11,69
11,96
11,52
4,478
4,497
4,297
20,1
20,5
20,05
1,175
1,2
1,12
24,7
24,73
24,1
40,1
40,36
38,72
6,415
6,435
6,31
7,36
7,4
7,34
9,93
10
9,75
1,005
1,036
0,99
85,6
87,1
85,6
3,3
3,38
3,28
58,1
58,5
57,1
17
17,3
16,8
1,782
1,828
1,73
23,53
23,76
22,62
9,6
9,66
9,05
8,89
8,975
8,84
02/12/14 1,4 75.957.095
C 6,47
6,77
27030
6,8
FR0000120388
04/07/90 0,61 25.886.482
6,4
RÉMY COINTREAU (RCO) G
A 100,4
99,05
82830
100,4
FR0000130395
31/07/18 1,65 50.949.787
98,8
REXEL (RXL) G
A 9,686
9,868
933820
9,894
FR0010451203
04/07/18 0,42 303.988.899
9,676
ROBERTET SA (CBE)
B
/061218
C.I.P.
FR0000045601
28/06/18 5,2 143.582
ROBERTET SA (CBR)
B
/040119
C.D.V. NOM.
FR0000045619
ROTHSCHILD & CO (ROTH) G
A 30
30,3
59052
30,45
FR0000031684
22/05/18 0,68 77.512.776
29,75
RUBIS (RUI)
A 50
50,75
DIV 2 28/07/17
176135
50,75
FR0013269123
08/06/18 1,5 96.811.004
49,88
SARTORIUS STED. BIO. (DIM)
A 88,5
89,25
DIV 6 10/05/16
45854
89,85
FR0013154002
09/04/18 0,46 92.180.190
88,1
SAVENCIA (BH)
B 59,2
58
968
59,2
FR0000120107
14/05/18 1,4 14.032.930
58
SCOR (SCR) LR
A 41,34
41,6
282167
41,6
FR0010411983
30/04/18 1,65 192.784.482
41,18
FR0000044471
RECYLEX SA (RX)
2,2
VALEURS FRANÇAISES
% VEIL % AN
BPA
% MOIS + HAUT AN PER
% 52 S. + BAS AN RDT
- 1,95 - 4,91
- 1,95 55,8
- 34,03 48,8
8,73
+ 3,75 + 6,41
+ 2,22
0,212
- 28,69
0,185
- 0,6 + 17,95
+22,17
10,18
- 45,43
8,26
- 3,48 + 15,22
+ 4,55
8,9
- 67,51
5,66
- 0,79 - 5,75
- 3,33 20
- 45,36 18,55
- 1,16 + 1,49
- 2,85 69,1
+ 29,56 63,7
1,95
- 0,11 + 1,93
+ 1,69
9,65
- 51,09
8,18
+ 0,99 + 15,74
+10,13
5,3
+ 1,39
4,305
2,74
+ 6,45 + 22,22
+12,24
0,165
+ 3,13
0,138
+ 0,64 + 6,77
+ 7,09 71,6
- 16,17 64,05
- 0,75 + 14,78
+ 5,1
135
- 2,08 112,2
- 2,92 - 15,86
-20
123,65
- 50,41 102,75
0,66
- 0,46 + 4,34
+ 0,69 46,74
- 47,61 40,6
4,74
+ 1,42 + 3,92
-10,28 53,1
- 44,89 46,63
- 0,07 - 2,62
- 6,4
8,08
+ 31,76
7,16
+ 6,5 + 28,63
+22,92
1,986
- 41,49
1,302
+ 2,57 + 18,22
+14,99 40,25
+ 15,65 32,05
1,68
+ 3,13 + 6,56
+ 0,92 120,25
+ 10,63 107,65
0,83
+ 0,75 + 4,87
+ 1,8
22,42
- 34,45 20,08
4,04
- 0,12 + 4,12
+ 8,6
17,96
- 46,49 15,08
4,33
+ 2,08 + 4,32
- 1,24 27,2
- 26,91 23,84
2,19
- 1,73 - 1,08
+ 6,17
37
- 18,42 32,76
+ 1,33 + 4,49
- 2,59 28,26
- 21,36 26,26
+ 1,1 + 6,37
+ 5,02 33,8
+ 13,61 30,08
+ 2,08 + 13,56
4
+ 9,09 40,84
- 18,24 35,21
+ 0,54 + 1,82
- 1,75 22,96
- 13,13
21,36
5,8
+ 1,08 + 0,9
+10
3,035
- 50,88
2,61
+ 2,54 + 13,55
+17,24 34,5
- 38,99 28,9
3,44
+ 2,5 + 8,15
+ 3,4
48,7
- 16,93 43,2
+ 0,74 + 12,76
+ 8,47 20,7
- 19,61
17,84
1,85
+ 0,4 + 18,41
+23,51 38,3
+ 0,27 31,3
3,62
- 0,78 + 24,88
+16,89 25,85
- 37,02 20,2
1,88
+ 8,66 + 20,91
+24,3
13,46
+100,15
10,66
+ 0,3 - 3,85
- 4,86 14,27
- 37,44 13,43
7,04
+ 1,85 + 21,84
+17,21
21,74
- 45,36 16,15
2,16
+ 1,49 + 6,08
+ 6,25 34,3
- 44,08 30
5
- 1,24 + 6,47
+10,93 25,2
- 27,95 20,8
2,6
+ 3,8
-31,06
2,89
- 78,13
2,4
+ 1,79 + 13,43
+ 5,07
2,475
- 51,18
1,984
+ 2,41 + 6,52
- 2,07 12,87
- 30,56 11,78
- 0,76 + 11,49
+13,17 26,95
- 35,78 22,8
2,86
+ 0,63 - 0,75
-5
1,66
- 34,72
1,58
- 1,68 + 0,43
- 8,89 13,82
- 21,28
11,2
+ 4,82 + 8,72
- 1,52
4,497
- 37,11
4,06
8,26
- 0,25 + 6,12
+ 6,24 20,5
+ 21,82 18,8
- 2,08 + 19,9
+25
1,24
- 53,19
0,94
42,55
+ 2,62 + 1,52
- 1,48 25,95
- 51,53 23,13
2,83
+ 3,35 + 1,78
- 4,52 40,5
- 19,88 37,78
6,23
+ 1,66 + 28,04
+38,25
7,145
- 37,54
4,96
- 0,81
- 0,54
7,7
- 19,83
7,26
2,04
+ 1,85 + 13,88
+10,46 10
- 8,56
8,58
+ 1,52 + 15,25
+11,42
1,045
- 48,41
0,871
- 1,04 - 4,06
- 9,03 94,1
- 14,4
84,82
1,29
- 2,94 + 3,29
+ 1,85
3,49
- 63,29
3,19
+ 1,22 + 13,7
+11,73 60,3
+ 21,93 50
- 1,16 + 6,25
+ 9,68 18,5
- 60,65 15,62
+ 3,48 + 6,45
- 2,3
1,978
- 36,28
1,652
+ 4,81 + 16,66
+22,81 24,3
- 42
19,1
+ 4,92 + 7,99
+20,15
9,77
- 48,28
8,17
+ 0,34 - 1,33
- 2,58
9,285
- 41,44
8,7
11,25
- 4,55 - 1,87
+ 2,94 22
+ 29,63 19,9
+ 4,31 + 20,89
+12,65
7,47
- 51,57
5,47
- 1,15 + 0,1
- 3,74 101,5
- 11,09 94,15
1,67
+ 2,26 + 6,11
+ 1,38
9,95
- 34,97
8,752
4,26
+ 30,3
+ 1,17
+ 0,66
- 0,66
+ 1,74
+ 1,5
- 13,17
+ 0,96
+ 1,25
+ 36,78
- 2,03
- 5,23
- 29,44
+ 1,12
+ 4,44
+ 14,54
44
44
- 1,78
30,85
29,05
+ 8,26
50,75
45,8
+ 2,18
91,5
83
+ 3,94
62,6
55,4
+ 5,58
41,87
37,95
2,24
2,96
SRD Suite
VALEURS FRANÇAISES
VALEURS MNÉMO / INFO /
OUV
OST
VOL.
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES
SEB (SK) G
A 128,5
41611
FR0000121709
21/05/18 2 50.169.049
SEQUANA (SEQ)
C 0,22
149284
FR0011352590
65.183.351
SES-IMAGOTAG (SESL) g
B 23,25
33932
FR0010282822
25/06/12 0,5 14.376.762
SHOWROOMPRIVÉ (SRP) g
B 2,56
59817
FR0013006558
34.623.503
SIPH (SIPH) g
B 83,3
603
FR0000036857
14/06/18 0,79 5.060.790
B 57,6
SOITEC (SOI) G
EX-DS 13/05/16 REGR.1P20
138704
FR0013227113
30.311.510
SOLOCAL GPE (LOCAL) g
B 0,51
REGR.
1765312
FR0012938884
583.630.365
SOMFY (SO)
A 65,6
2574
FR0013199916
01/06/18 1,3 37.000.000
SOPRA STERIA GP (SOP)
A 81,6
41570
FR0000050809
03/07/18 2,4 20.547.701
SPIE (SPIE) G
A 13,19
583663
FR0012757854
26/09/18 0,17 150.000.000
SQLI (SQI)
17,84
5118
FR0011289040
21/07/17 0,88 4.425.786
ST DUPONT (DPT) g
C 0,13
53663
FR0000054199
16/09/14 0 524.279.556
B 79,4
STEF (STF) g
2666
FR0000064271
04/05/18 2,45 13.165.649
STENTYS (STNT) g
C 0,49
53442
FR0010949404
26.824.657
SUEZ ENVIRONNEMENT (SEV) LR A 11,3
1187077
FR0010613471
22/05/18 0,65 621.362.579
SUPERSONIC IM. (SSI) g
C 1,438
6494
FR0010526814
23.209.127
SWORD GROUP (SWP) g
B 31,95
6248
FR0004180578
12/11/18 3,06 9.544.965
SYNERGIE (SDG) g
B 26,4
9580
FR0000032658
20/06/18 0,8 24.362.000
TARKETT (TKTT) G
A 18,9
150716
FR0004188670
03/07/18 0,6 63.722.696
A 0,974
TECHNICOLOR (TCH) G
3351625
FR0010918292
21/06/17 0,06 414.461.178
A 137,8
TELEPERFORMANCE (RCF) G
89393
FR0000051807
25/04/18 1,85 57.780.000
TERREIS (TER)
B 36,9
787
FR0010407049
13/11/18 0,44 25.327.454
TF1 (TFI) G
A 6,885
278688
FR0000054900
30/04/18 0,35 209.912.140
TFF GROUP (TFF)
B 41
4318
FR0013295789
06/11/18 0,35 21.680.000
THALES (HO) LR
A 101,55
437559
FR0000121329
04/12/18 0,5 213.097.001
THERMADOR GROUPE (THEP)
B 45,9
3616
FR0013333432
9.109.752
TIKEHAU CAPITAL (TKO)
A 19
EX D S 03/07/17
7546
FR0013230612
30/05/18 1 103.477.599
C 4,9
TOUAX (TOUP) g
1408
FR0000033003
30/12/14 0,5 7.011.547
TRANSGÈNE (TNG)
B 2,89
20076
FR0005175080
62.275.923
TRIGANO (TRI) g
B 78,4
23069
FR0005691656
11/01/19 2 19.336.269
UBISOFT ENTERTAINMENT (UBI) LRA 79,42
617011
FR0000054470
112.968.495
VALLOUREC (VK) G
A 1,78
4410005
FR0000120354
04/06/15 0,81 457.987.760
VALNEVA (VLA) g
B 3,74
346725
FR0004056851
92.106.952
VICAT (VCT) G
A 42,96
17013
FR0000031775
20/04/18 1,5 44.900.000
A 60
VILMORIN & CIE (RIN) G
17180
FR0000052516
12/12/18 1,35 20.833.902
VIRBAC (VIRP) g
A 123,6
5593
FR0000031577
26/06/15 1,9 8.458.000
VRANKEN-POMMERY M. (VRAP)
B 23,6
1098
FR0000062796
06/07/18 0,8 8.937.085
WAVESTONE (WAVE)
B 25,95
26894
FR0013357621
20.196.492
WENDEL (MF) G
A 107
56880
FR0000121204
22/05/18 2,65 46.279.301
WORLDLINE (WLN) G
A 40,5
237352
FR0011981968
182.554.317
X-FAB SILICON (XFAB)
A 5,24
65392
BE0974310428
130.781.669
A 310
XPO LOGISTICS (XPO) g
2
FR0000052870
12/07/18 0,8 9.836.241
CLOT
+ HAUT
+ BAS
127,6
130,5
125,2
0,213
0,224
0,213
22,7
24,45
22,6
2,605
2,635
2,56
83,3
84,3
83,3
59,4
59,55
57
0,527
0,535
0,504
66,8
67
65,6
85,1
85,5
81,6
13,68
13,68
13,18
18,1
18,1
17,66
0,133
0,133
0,126
79,3
79,6
78,9
0,463
0,495
0,463
11,41
11,465
11,28
1,426
1,44
1,414
31,55
32,1
30,95
27,4
27,65
26,4
18,35
18,99
17,97
1,039
1,058
0,973
140,3
140,3
136,6
37,6
37,6
36,9
6,9
6,94
6,805
41
43,6
41
99,1
101,85
98,66
46,8
47,1
45,7
19,6
19,6
18,95
4,9
4,9
4,9
2,85
2,905
2,845
81,3
81,55
78,4
78,2
79,96
77,82
1,796
1,824
1,752
3,675
3,78
3,65
43,26
43,5
42,96
62
62,5
60
122,2
124,2
120,4
23,7
23,7
23,5
25,15
26,35
24,9
106,8
107,2
106,6
42,92
43,82
40,5
5,05
5,25
4,98
314
314
310
% VEIL % AN
BPA
% MOIS + HAUT AN PER
% 52 S. + BAS AN RDT
- 0,08 + 13,12
+10,38 130,5
- 22,53 107
- 1,16 + 4,16
- 6,58
0,26
- 73,87
0,195
- 2,16 + 24,86
+29,71 26,9
- 24,21
16,84
+ 1,56 + 8,09
+ 4,2
3,055
- 74,38
2,37
+ 1,46 + 2,59
+ 2,21 84,3
- 4,69 81
+ 4,85 + 17,39
+15,79 59,55
- 13,73 48,6
+ 4,05 + 4,57
- 1,03
0,562
- 48,18
0,473
+ 2,93 + 6,03
+ 6,03 67,7
- 19,52 61,7
+ 4,35 + 5,52
- 2,13 88,7
- 48,86 78,1
2,82
+ 4,19 + 18,03
+19,89 13,68
- 35,35 10,99
2,92
+ 1,46 + 9,83
+13,84 18,2
- 51,87 15,5
+ 5,98
+ 2,31
0,135
- 18,4
0,12
- 0,13 + 2,99
+11,85 81
- 21,33 75
3,09
- 4,54 + 6,68
- 6,09
0,586
- 73,98
0,416
+ 0,88 - 1,04
- 6,21
11,845
- 18,85
11,185
5,7
- 0,83 + 4,85
- 2,33
1,5
- 26,95
1,296
- 1,56 + 8,79
+ 9,17 32,9
- 3,66 28,35
11,41
+ 3,79 + 12,07
+14,64 29,5
- 41,89 22,6
2,92
+ 4,5 + 4,74
- 4,33 19,4
- 41,86 16,96
3,27
+ 7,95 + 8,91
- 6,4
1,058
- 68,36
0,87
+ 2,48 + 0,5
- 1,13 147
+ 11,61 133,7
1,32
+ 1,9 + 4,44
+ 6,21 37,6
- 21,01 35,4
+ 1,32 - 2,54
- 5,99
7,215
- 44,58
6,7
5,07
+ 17,16
+15,17 43,6
- 13,02 34
0,85
- 1,64 - 2,84
- 4,67 105,2
+ 10,53 98,66
0,51
+ 2,63 + 5,17
+ 5,41 50,6
- 23,9
43
+ 3,16 - 0,25
- 6,67 20,7
- 10,5
18,6
5,1
+ 0,41
-12,5
4,95
- 59,34
4,69
- 1,72 + 4,4
- 3,39
3,01
- 6,4
2,695
+ 3,96 + 0,81
- 3,73 86,1
- 49,97 70,65
2,46
- 0,38 + 10,95
+12,42 79,96
+ 12,45 65,8
+ 1,96 + 10,46
-10,31
1,966
- 68,87
1,554
+ 6,21 + 15,93
+14,84
3,78
+ 15,57
3,1
+ 0,7 + 4,34
+ 5,2
43,68
- 34,26 40,84
3,47
+ 3,33 + 9,73
+12,52 62,5
- 30,49 53,5
2,18
- 1,13 + 7,38
+ 3,38 124,8
+ 0,99 111,8
+ 0,42
- 1,25 23,8
+ 3,04 23,2
- 2,9 + 8,64
-12,67 29,55
- 40,12 23,45
+ 0,28 + 2,01
+ 4,3 109,7
- 27,45 101,4
2,48
+ 7,14 + 1,71
- 6,98 43,82
+ 0,28 38,44
- 2,32 + 18,54
+ 5,65
5,25
- 51,25
4,145
+ 0,64
- 2,48 320
+ 21,71 306
0,26
AUTRES VALEURS DE LA ZONE EURO
GEMALTO (GTO) L
NL0000400653
NOKIA (NOKIA) R
FI0009000681
SES (SESG) LR
LU0088087324
A 50,68
154041
22/05/17 0,43 90.920.356
A 5,28
174403
31/05/18 0,13 5.635.922.159
17,025
693025
23/04/18 0,68 360.037.272
50,68
50,7
50,66
5,168
5,28
5,162
17
17,125
16,725
- 0,04 + 0,04
- 0,12 50,76
+ 2,28 50,64
- 1,67 + 2,05
- 2,12
5,366
+ 28,33
4,874
+ 1,74
- 3,11
17,89
+ 23,95 16,26
4,21
12,03
0,3
17,45
3,68
4,71
VALEURS ZONE INTERNATIONALE
GENERAL ELECTRIC (GNE)
7,7
7,8
20841
7,85
USD 19/12/18 0,01 8.698.115.000
7,61
7,26
7,292
17428
7,31
GB0005405286
USD 11/10/18 0,1 20.035.547.017
7,251
LAFARGEHOLCIM LTD (LHN)
A 40,04
40,69
42620
40,84
CH0012214059
CHF 11/05/18 2 606.909.080
40,04
SCHLUMBERGER (SLB)
A 36,7
36,3
1543
36,9
AN8068571086
USD 04/12/18 0,5 1.434.212.164
36,3
STALLERGENES GREER (STAGR) A 28,85
29,1
2014
29,25
GB00BZ21RF93
19.738.742
28,85
US3696041033
HSBC (HSB)
+ 1,3
+24,8
- 47,58
+ 1,62
+ 0,62
- 18,19
+ 2,08
+ 9,09
- 18,24
- 0,82
+ 4,31
- 42,92
+ 0,35
- 6,13
- 28,5
+ 17,65
7,89
6,46
+ 0,97
7,379
6,996
+ 13,56
40,84
35,21
+ 10,67
36,9
30,9
+ 2,83
29,9
27,15
1,29
52,19
4
3,45
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
32 // FINANCE & MARCHES
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos
euronext//taux&changes//matières premières
ACTIONS
FRANÇAISES
EURONEXT HORS SRD
ISIN
VALEUR
OUV
+HT +BS
FR0013341781 2CRSI
C 8,84 8,98
8,8
FR0000076887 A.S.T. GROUPEg
C 5,88 6,08
5,86
FR0013185857 ABEO
C 31,7
31,9
30,5
FR0000076861 ACTEOSg
C 1,67
1,71
1,61
BE0974269012 AD CAPITAL
0,075 0,075 0,075
FR0000062978 ADL PARTNERg
C 13,65 13,75
13,55
FR0012821890 ADUX (EX:HI MEDIA) C 3,11
3,11
2,89
FR0004152874 ADVENISg
C 1,45
1,455
1,375
FR0013296746 ADVICENNE
C 10,9
10,9
10,878
FR0000053043 ADVINI
C 29
29
28,8
FR0000044612 AFONE PART.
C 11,6
12,1
11,5
FR0000062804 ALPHA MOS
C 0,345 0,35
0,345
FR0000053837 ALTAMIRg
B 14,8
15,7
14,8
FR0000039216 ALTAREIT
B440 440
440
FR0011051598 AMOEBAg
C 2,3
2,345 2,265
FR0013258589 ANTALIS
B 0,92 0,92
0,911
FR0010481960 ARGANg
B 44,9 45,1
43,8
FR0012185536 ARTEA
C 15
15
15
FR0000076952 ARTOIS
A
C 12,1
FR0011992700 ATEME
12,34
11,9
FR0000061780 AUGROS CP
C 5,55
5,55
5,55
FR0013183589 AURES TECH.
C 32,25 33,35 32,25
FR0011800218 AWOXg
1,165 1,175
1,16
FR0000064123 BACCARAT
B200 200
200
MC0000031187 BAINS MONACO
B 48,2 48,2
46,3
FR0013258399 BALYO
C 4,115 4,31
4,115
FR0000062788 BARBARA BUI
C
FR0000035370 BASTIDE
C 28,95 30
28,8
FR0000062150 BLEECKER
C
FR0011592104 BLUE SOLUTIONSg
B 16,4
16,4
16,4
FR0004548873 BOURBONGg
A 3,57
3,57
3,47
FR0000074254 BOURSE DIRECT
C 1,16
1,16
1,16
FR0000078958 BUSINESS ET DEC.g
C
FR0010151589 CAFOM
C 6,15
6,3
6,15
FR0012969095 CAPELLI
34,1
36,6
34,1
FR0000064156 CARP.DE PARTIC.
C
FR0000072894 CASTg
C 3,81
3,88
3,81
FR0000064446 CATERING INTER.g
B 9,18
9,24
9,1
FR0010193979 CBO TERRITORIAg
C 3,2
3,23
3,19
FR0000078339 CCA INTERN.
C
FR0000053506 CEGEDIMg
B 22,1
22,4
21,6
FR0010309096 CEGEREALg
B 33,6
33,8
33,6
FR0012633360 CELLNOVOg
C 1,522 1,56
1,378
FR0012616852 CERENISg
B 0,51
0,518 0,492
FR0000037475 CFI
C
FR0000060907 CHAUSSERIA SA
C
FR0000054322 CIBOX INTER.g
C 0,117 0,128
0,116
FR0000060824 CLAYEUXg
C 0,181 0,181
0,181
FR0000053399 CNIMg
B 83,6 84
83,6
FR0013335742 COGELEC
C 7,1
7,12
7,01
FR0004031763 COHERISg
C 1,665 1,665
1,62
FR0000065393 COURTOIS
C 126
126
126
FR0000044323 CR ALPES PROV.
C 111,1
111,6
110,02
FR0000185506 CR ATL. VENDÉE
C 135,96 138
131,28
FR0010483768 CR BRIE PICARD.
B 25,625 25,8
25,26
FR0000045213 CR ILLE VILAINE
C102,1 102,5 102,1
FR0010461053 CR LANGUEDOC
C 74,51 75,75 74,51
FR0000045239 CR LOIRE HTE-LOIRE C 94,5 94,99 93,4
FR0000045551 CR MORBIHAN
C 85
86,39 80,2
FR0000185514 CR NORD FRANCE
B 22,45 22,8
22,45
FR0000044364 CR NORM. SEINE
C130,2 130,2
129,5
FR0000045528 CR PARIS IDF
B 91
92,43 90,8
FR0000045346 CR RHÔNE-ALPES
C202,5 204
201,8
FR0000045544 CR TOULOUSE
C 113,6 119,5
113,4
FR0000045304 CR TOUR. POITOU
C 115,2 116,18 115
FR0000050395 CROSSWOOD
C
FR0007317813 CS-COM. ET SYST.g
C 4,04 4,04
3,92
FR0011026749 DALETg
C 12,3
12,3
12,3
FR0000036774 DANE-ELEC MEMORYg C
FR0010879056 DEINOVE
1,774 1,774
1,604
FR0013283108 DELTA PLUS GROUP B 38
38,4
37,6
FR0000035784 DIGIGRAM
C
FR0012202497 DMS
C 1,14
1,14
1,075
FR0000065260 DOCKS PÉTROLES A C
FR0010099515 ECAg
B 12,2
12,55
12,2
FR0000072373 EGIDEg
C 1,49
1,49
1,42
FR0000031023 ELECT. STRASBOURG B 101
102,5
101
FR0012650166 ELECTRO POWERg
C 13,95 14,4
13,8
FR0004030708 ENCRES DUBUITg
C 5,12
5,2
5
FR0000120669 ESSOg
B 33
33,85 32,45
FR0000061475 EURASIA FONC INV
C
FR0000075343 EUROMEDIS GROUPEg C 6,6
6,6
6,6
FR0010490920 EUROPACORPg
C 1,185 1,22
1,16
FR0000064164 EXACOMPTA CLAIREF. C105
111
105
FR0000037343 EXPL. PROD. CHIM.
C
FR0000039026 EXPL. PROD. CHIM.
C
FR0000062341 F.I.E.B.M.
C
FR0000062507 F.I.E.B.M.
C
FR0000038184 F.I.P.P.
C 0,283 0,294 0,277
FR0000063034 FAUVET-GIREL g
C
FR0011271600 FERMENTALGg
2,79
2,79
2,68
FR0000062101 FERMIÈRE CANNES
B
FR0000061418 FIDUCIAL OFFICE
C 28,4 28,4
28,4
FR0000060535 FIDUCIAL RE
B 169
169
169
FR0000076986 FIN. MONCEY
A
FR0000035123 FINATIS
B 41,2
41,4
41,2
FR0000074759 FLEURY MICHON
B 46,5 46,5
46,4
FR0000065930 FONCIÈRE 7 INV.
C
FR0000064362 FONCIÈRE ATLAND
C 113
114
113
FR0000038499 FONCIÈRE EURIS
B 29,4 29,4
29,4
FR0010341032 FONCIÈRE INEA
B 38,5 38,9
38
FR0011277391 FONCIÈRE PARIS NORD C 0,033 0,033 0,032
FR0000053944 FONCIÈRE VOLTA
C
FR0013030152 FRANÇAISE ENERGIE C 12,65 12,75
12,2
FR0010588079 FREY
B 27,2
27,4
27,2
FR0000031973 FSDV
C
FR0000030611 GALIMMO
C 24,6 24,6
24,6
FR0000034894 GAUMONT
B 117
117
115
FR0000053035 GEA
C 84,4 84,6
84,2
FR0010501692 GENERIXg
C 3,41
3,44
3,41
FR0011799907 GENOMIC VISIONg
0,292 0,325 0,29
FR0000061459 GÉRARD PERRIER
B 46,9
47,8
46,7
FR0000065971 GRAINES VOLTZ
C 36
36
34,2
FR0000124232 GROUPE IRD
C 23,6
23,6
23,6
FR0004010338 GROUPE JAJ
C
FR0004050300 GROUPE OPENg
C 19,12 19,12
18,62
FR0010214064 GROUPE PIZZORNO
C 14,6
14,7
14,5
FR0004155000 GROUPE SFPIg
C 2,27
2,29
2,27
FR0000032526 GUERBETg
B 54,4 54,7
53,7
FR0000066722 GUILLEMOT CORP.g
C 3,75
3,85
3,72
FR0004035061 GUY DEGRENNE
C
FR0000038531 HF COMPANYg
C 5,58 5,62
5,58
FR0012821916 HIPAY GROUP
C 8,4
8,6
8,28
FR0000065278 HOPSCOTCH GROUPEg C 6,88 6,88
6,46
FR0000051393 IDI
B 39,5
39,5
39,5
FR0000030827 IGE + XAOg
C 139
140
133,5
FR0000033243 IMMO. DASSAULT
B 53,8 53,8
53,8
FR0000036980 IMMO. HÔTELIÈRE
C
FR0000066219 IND. FIN. ENT.
C
FR0000071797 INFOTELg
C 42,55 44
42,4
FR0000064297 INNELEC MULT.g
C 5,06 5,06
4,96
FR0000060451 INSTALLUX SA
C
FR0000064958 INTEXA
C
FR0013233012 INVENTIVA
B 5,96 6,04
5,9
FR0000072597 IT LINKg
C 7,26
7,4
7,22
FR0004026151 ITESOFTg
C 3,78
3,78
3,78
FR0000073843 ITS GROUPg
C 4,87 4,87
4,85
FR0012872141 JACQUES BOGART
C 6,2
6,24
6,12
FR0004029411 KEYRUSg
C 5,04 5,18
5,04
FR0000039638 LA FONCIÈREVERTE C
FR0000066607 LACROIX SA
C 19,75 19,75
19,5
FR0000035263 LAFUMA
C
FR0004027068 LANSON-BCC
B 29,6
29,6
29,6
FR0006864484 LAURENT-PERRIER
B 91,4
91,4
89,2
FR0000075673 LE TANNEURg
C
FR0000121295 LEBON
C 129
133
129
FR0004165801 LES HÔTELS DE PARIS C
FR0004023208 LES NX CONSTR.
B 35
35,4
33,9
FR0000033599 LEXIBOOKg
C 0,878 0,9
0,85
FR0000121352 LOCINDUS
B 26,6 26,8
26,6
FR0000030074 MALTERIES FR-B
C605 605
605
FR0000032302 MANUTAN INTER.g
B 66
66
64,4
FR0000051070 MAUREL & PROMG
A 3,39 3,415
3,34
FR0011742329 MCPHY ENERGYg
4,46 4,5
4,46
FR0000061244 MECELEC
C 1,48
1,48
1,47
FR0000052623 MEDASYSg
C 0,29 0,291 0,29
FR0000064404 MÉDIA 6
C 12,5
12,5
12,5
FR0004065605 MEDINCELL
C 6,65 6,7
6,6
FR0010298620 MEMSCAPg
C 1,995 2
1,995
FR0000077570 MICROPOLEg
C 1,145 1,205 1,145
FR0000064180 MOUL. STRASBOURG C
CLÔT ÉCART
8,86 + 0,23
6,03 + 4,87
30,5 - 3,79
1,695+ 1,5
0,075- 16,67
13,75 + 0,73
3,11
1,455+ 0,35
10,878 - 0,2
28,8 + 1,41
11,8 + 2,61
0,35 - 2,24
15,7 + 6,08
440 + 0,46
2,29 - 1,72
0,911 - 0,76
44,4
15
VOL
4616
20297
940
10668
5400
1699
3576
2398
65
96
662
710
6034
16
16999
10200
1105
1
5050
12,28 + 1,32
5,55
33,35 + 3,41
1,165 + 0,43
200
- 3,85
46,3 - 2,94
4,22 + 2,43
11133
5
1403
4423
126
193
215259
7
29,5 + 1,9
2352
105
16,4 - 0,3
3,485 - 1,14
1,16
7,5
+ 3,75
6,3 + 2,44
35,6 + 3,49
272
8659
1
5368
2197
45,6
3,85 + 1,58
9,16 + 1,78
3,23 + 0,94
2112
5051
15157
4,99
22,4 + 1,36
33,6
1,434+ 7,66
0,506- 0,78
3102
93
518137
65702
1,23
7,7
0,12 + 2,13
0,181 - 17,73
84
+ 0,72
7,099+ 1,41
1,65 - 0,9
126
110,1 - 0,99
137,5 + 1,25
25,45 - 0,39
102,3 + 0,2
74,6 + 0,13
94,99 + 0,41
83,39 - 2,12
22,65 + 0,44
129,9 - 0,23
91,8 + 1,27
202
- 0,25
115
+ 1,23
115
- 0,17
992501
460
11
1920
771
1
550
1166
4292
549
527
795
462
9815
695
1075
293
1392
120
4,8
3,99 - 0,25
12,3
3590
1
0,56
1,662- 1,07
38
+ 2,15
40881
458
0,945
1,08 - 1,82
21253
466
12,25
1,44
102,5
14,3
5,2
33,85
+
+
+
+
+
1,24
5,88
1,49
2,51
1,56
0,15
240
14502
250
44060
2282
1659
6,6
1,16 - 2,11
111
+ 7,77
1
28711
39
0,244
860
ISIN
FR0004034320
FR0000060196
FR0000037970
FR0011341205
FR0013018041
FR0000120560
FR0004050250
FR0012789386
FR0010298901
FR0010428771
FR0000075392
FR0013190410
FR0010609206
FR0013318813
FR0010263202
FR0000038465
FR0011027135
FR0000053514
FR0000066441
FR0012432516
FR0000060832
FR0004044600
FR0012613610
FR0010380626
FR0000060329
FR0010211615
FR0000075954
FR0000039091
FR0013344173
FR0000060071
FR0000060121
FR0006239109
FR0000039109
FR0004175842
FR0011950682
FR0000060790
FR0000074122
FR0013214145
FR0004016699
FR0010209809
FR0000072563
FR0000078321
FR0000038804
FR0000075517
FR0000065864
FR0000131732
FR0000063307
FR0004529147
FR0000066482
FR0000060949
FR0000064388
FR0000039240
VALEUR
OUV
+HT
MR BRICOLAGE SA
B 7,76
7,76
MRM
C 1,39
1,39
MUSÉE GRÉVIN
C 64
64
NANOBIOTIXg
B 11,85 11,96
NAVYA
B 1,97
1,97
NEOPOSTG
A 25,46 25,72
NEURONESg
B 19,05 19,25
NEXTSTAGE
C 89
89
OFFICIIS PROPERTIESg C 0,75
0,76
OL GROUPEg
C 2,71
2,75
ORAPIg
C 5,2
5,6
ORCHESTRA-PRE.
C 0,538 0,542
OREGE
2,7
2,7
PARAGON ID
C 18,76 18,76
PAREFg
C 76
76
PASSAT
C 3,43 3,43
PATRIMOINE & COM
B 15,5
16,3
PCAS g
B
POUJOULAT
C 34
34
POXELg
C 5,1
5,34
PRECIA g
C 175
175
PRISMAFLEXg
C 9,74
9,74
PRODWAYS GROUP
B 2,92 2,98
PROLOGUEg
C 0,449 0,462
PSB INDUST.
B 34,8 34,8
QUOTIUM TECH.
C
RIBERg
C 1,884 1,884
ROBERTET SA
B520
532
ROCHE BOBOIS
B 16,8
16,8
S.A.M.S.E.
B 141
142
SABETON
C
SCBSMg
C 6,4
6,55
SÉCHÉ ENV.g
B 29,7
30,4
SELECTIRENTE
C 86
86
SERGEFERRARI GROUP C 5,88 5,88
SIGNAUX GIROD
C 12,8
12,8
SII
C 22,2 22,2
SMCP
A 14,8
15,098
SMTPCg
B 18,14 18,38
SOC. FR. CASINOS
C
SODIFRANCE
C
SODITECH ING.
C 0,87 0,87
SOFIBUS
C
SOFT COMPUTINGg C 24,4 24,4
SOGECLAIRg
C 24
24
SPIR COM.
C 2,7
2,7
TAYNINH
C
B160
160,5
TESSIg
TIPIAK
C 74
74
TIVOLY
C 32
32,2
TONNA ELECT.
C
TOUPARGEL GROUPE C 2,04 2,04
105
0,294- 0,68
14000
32,2
2,68 - 2,19
4434
1350
28,4
169
1
1
5450
41,4 + 0,49
46,4
27
208
2
114
29,4
38
- 1,3
0,033 - 2,4
2
747
932
5675
3,98
12,25 - 3,54
27,4 + 0,74
5821
116
36,2
24,6
1
115
- 1,29
231
84,6 + 0,48
55
3,44 + 0,88
610
0,308+ 5,84 690831
47,8 + 1,92
161
34,2 - 5
143
23,6
1
1,45
19
+ 0,21
14,5 + 0,69
2,29 + 0,88
53,9 - 0,37
3,72 - 0,8
6297
416
156827
1841
9642
0,224
5,62 + 0,36
8,6
6,46 - 5,28
39,5 + 0,25
138
+ 4,15
53,8
322
1384
506
283
211
249
1,04
53
42,75 + 0,47
5,04 - 0,4
18,8
1,838
1,85 - 1,7
514
530 + 2,71
16,2
16,4 - 1,8
140
140
- 0,71
6,4
29,5
86
5,8
12,6
21,8
14,546
18
6,02 + 1,69
7,22 - 2,96
3,78
4,85 - 0,62
6,24
5,18 + 3,19
VAR.
VEILLE
EN %
VAR.
ANNÉE
EN %
DOLLAR US
1,1403
LIVRE STERLING
0,8873
FRANC SUISSE
1,1289
COURONNE DANOISE
7,4636
COURONNE NORV.
9,7342
KUNA CROATE
7,4245
COURONNE SUEDOISE
10,2518
DOLLAR CANADIEN
1,5102
YEN JAPONAIS
124,112
DOLLAR AUSTRALIEN
1,588
ROUBLE RUSSE
75,641
ROUPIE INDIENNE
80,948
DOLLAR NEO-ZELANDAIS 1,6808
COURONNE TCHEQUE
25,5415
FORINT HONGROIS
321,365
ZLOTY POLONAIS
4,2812
LEV BULGARE
1,9557
DOLLAR HONG-KONG
8,9441
WON SUD COREEN
1277,45
PESO MEXICAIN
21,6432
REAL
4,2536
DOLLAR SINGAPOUR
1,5444
RAND SUD-AFRICAIN
15,611
LIVRE TURQUE
6,0976
RENMIBI YUAN
7,7061
RUPIAH
16129,9327
PESO PHILIPPIN
59,524
RINGGIT MALAIS
4,6835
BATH THALANDAIS
36,1536
-0,01
0,10
0,23
0,00
-0,15
-0,06
0,15
-0,20
0,16
0,27
-1,13
-0,20
0,43
-0,01
-0,56
-0,33
-0,08
-0,01
-0,25
-0,18
0,30
-0,17
-0,36
-1,84
-0,09
0,13
0,06
0,01
-0,63
-0,55
-1,51
0,20
-0,04
-1,76
0,08
0,08
-2,94
-2,35
-2,65
-4,81
1,29
-1,59
-0,65
0,09
-0,25
-0,30
-0,54
0,08
-4,06
-4,55
-1,18
-6,12
0,42
-2,25
-2,30
-1,25
-1,20
-2,29
TAUX DE RÉFÉRENCE
1,93
16
29,6 + 0,68
89,2 - 2,41
109
241
2,06
+ 2,33
234
34,6 - 1,14
0,9 + 0,22
26,8 + 1,13
605
65,8 - 0,3
3,4 + 1,34
4,465+ 0,22
1,48 + 0,68
0,29
12,5
6,6 - 0,75
2
1,185 + 2,16
4316
6128
412
118
793
89383
5543
72
2690
40
1145
4
52149
2,82
800
24,4
23,6
2,61
24,4
23,6 - 0,42
2,61 + 0,39
1100
441
90
1,36
160
74
32
160
74
- 2,63
32,2 + 0,63
794
53
31
0,41
2,02
2,02
101
OUV
B 36
+HT
37,2
+BS
36
12,15
C
+ 4,98
0,02
CLÔT ÉCART VOL
36,9 + 2,22
3806
2,58
A
B
C
C
B
C
C
C
C
C
B
C
735
22,9 22,9
0,54 0,54
22,7
0,504
22,8 - 0,44
0,53 - 1,85
361
8418
EURONEXT GROWTH (Sélection)
1,89
46,8 48
46,8
1,92
1,92
1,92
4,69 4,76
4,56
2,8
2,8
2,8
2,5
2,5
2,5
5
5
5
9,85 9,85
9,52
40,8 42,2
40,55
1,88
1,935
1,825
48
1,92
4,76
2,8
2,5
5
9,52
41,6
1,89
+ 1,7
+ 1,49
- 17,16
+ 8,7
- 0,4
- 0,31
+ 1,84
- 2,58
1979
1
939
2705
10
100
27115
2985
22255
ISIN
FR0010641449
FR0010397760
FR0012788065
FR0012816825
FR0011053636
FR0011648716
FR0010907956
FR0000035818
FR0004166197
FR0000044810
FR0010342329
FR0012819381
FR0013204070
FR0000077562
FR0004153930
FR0010458729
FR0004155687
FR0011584549
FR0004032746
FR0004171346
FR0000064529
FR0000061608
FR0004197747
FR0013263878
FR0004155240
FR0004045847
AUTRES VALEURS DE LA ZONE EURO
LU0569974404
IT0001389631
BE0974260896
NL0010949392
BE0974290224
NL0006294274
IE00BJYS1G50
BE0003853703
FI0009000681
BE0946620946
NL0000289783
NL0000289817
APERAM
BENI STABILI
CELYAD
CNOVA NV
DEXIA
EURONEXT
MAINSTAY MEDICAL
MONTEA CVA
NOKIAR
RENTABILIWEB GPg
ROBECO NV
ROLINCO
A 25,25
25,4
25
25,1
+ 1,33
0,66
C
A
C
A
19,5
3,62
3,62
53,1
19,5
3,62
3,7
53,35
19,02
3,6
3,62
52,8
59
60
A 5,28 5,28
C
37,08 37,08
59
5,162
19,34 - 0,82
3,6
3,7 + 1,37
53,1 - 0,09
4,86 + 1,25
59,6 + 0,68
5,168 - 1,67
17195
27
686
87649
174403
8,98
37,08
37,08 + 1,34
37,06
VALEUR
AGROGENERATION
AUPLATA
BIOCORP
BIOPHYTIS
BLOCKCHAIN GROUP
CARBIO
CARMAT
ESKER
EVOLIS
EUROPLASMA
GAUSSIN
GROUPE GUILLIN
GROUPE PAROT
HIOLLE INDUSTRIES
HYBRIGENICS
IMPLANET
MASTRAD
MNDg
NEOVACS
NEXTEDIA
NSC GROUPE
PISCINES DESJOYAUX
THERADIAG
UMANIS
VERGNET
VOY. DU MONDE
OUV
0,09
0,053
7,8
1,72
0,162
4,855
24,5
67
21,5
0,039
0,266
21,1
5,44
4,28
0,18
0,152
0,479
1,41
0,208
0,683
+HT
0,092
0,053
8,3
1,77
0,162
4,86
25,4
70
21,5
0,039
0,273
21,1
5,46
4,3
0,205
0,152
0,51
1,422
0,208
0,683
+BS
0,086
0,051
7,8
1,652
0,158
4,76
24,25
66,5
20,6
0,032
0,256
20,75
5,44
4,2
0,171
0,149
0,478
1,342
0,202
0,682
CLÔT ÉCART VOL
0,09 + 0,44 662761
0,052- 2,27 6470029
8,3 + 5,06
1511
1,73 + 0,58
35452
0,159+ 0,38
110715
4,76 - 1,45
982
25,25 - 0,2
8553
69,7 + 4,81
19536
20,8 - 6,73
1460
0,034- 14,72 7517327
0,265+ 0,57 1123112
20,9 - 0,95
3704
5,46 + 0,37
101
4,3
1211
0,172 - 4,44 6536996
0,151 - 0,66
61443
0,489+ 2,3 105366
1,392 - 1
45513
0,206+ 2,49 481276
0,682+ 1,04
1133
78
11,75 11,75
11,75
11,75
1,35
1,37
1,245
1,25 + 13,64
8,14
8,5
8,14
8,36 + 2,7
0,251 0,255 0,241
0,242- 5,29
120,5 124
120,5
122,5 + 1,66
1
195288
7499
167245
1165
VALEURS ZONE INTERNATIONALE
CH0008853209
SN0008626971
CM0000035113
US1491231015
SN0000033192
GB0002374006
US5324571083
CI0000053161
CH0308403085
US4282911084
US4567881085
MA0000011488
US58933Y1055
US7427181091
LU0934195610
US9098831004
CH0008175645
GA0000121459
AGTA RECORD
BRAS. OUEST AFR.
BRASS. CAMEROUN
CATERPILLAR INC.
CFOA
DIAGEO
LILLY AND CO
FORESTIÈRE EQ.
GENEUROg
HEXCEL
INFOSYS
MAROC TELECOM
MERCK AND CO INC
PROCTER & GAMBLE
RORENTO CDH
RUSAL PLC
TELEVERBIER
TOTAL GABON
16-01-2019
EUR
EUR
USD
GBP
CHF
SEK
DKK
JPY
CAD
USD
1
1,1403
0,8873
1,1289
10,2518
7,4636
1,2411
1,5102
GBP
CHF
B 65,5 66
65,5
C
B
113,5 114
113,5
C
30,665 30,665 30,665
66
+ 0,76
CERTIFICAT/FONDS
18
680
INVESTIR 10 GRANDES VALEURS
INVESTIR PEA PALATINE
86,5
114
+ 2,24
446
30,665+ 0,31
4
INVESTIR 10
I10GS - FR0011630474
FR0013284114
112.57
84.99
1,14
-1,11
4,02
101
C
B 3,3
750
3,3
3,29
3,3
48
C
2570
- 13,79
15,2
13,15
65
81
13,25
65,5
81,2
13,15
64,5
79,6
13,25 + 2,32
65,5
79,6 - 1,24
427
800
67
59,13
19,91
C
A 126
43,6
127
124,5
124,5
- 1,58
339
0,8769
1,127
0,8858
1
1,2853
1,0102
0,778
1
0,7859
0,9899
1,2724
1
8,9908 11,5545
9,0805
6,5457
8,4123
6,6111
1,0884 139,8869 109,945
1,3244
1,7023
1,3378
MARCHÉ OBLIGATAIRE
TAUX MARCHÉS MONÉTAIRES ET EURODEVISES
SEK
DKK
0,0975
0,1112
0,0865
0,1101
1
0,7281
12,1067
0,1473
0,134
0,1528
0,1189
0,1513
1,3734
1
0,1663
20,2361
JPY (100)
CAD
0,8057
0,9188
0,7149
0,9095
0,0826
6,0136
1
1,2168
0,6622
0,7551
0,5874
0,7475
6,7875
4,9417
0,8219
1
16-01-2019
MARCHÉS MONÉTAIRES
1 MOIS
3 MOIS
JOUR
6 MOIS
1 AN
ZONE EURO-0,34/-0,64-0,24/-0,54 -0,14/-0,44 -0,14/-0,44 -0,05/-0,35
ECARTS DE TAUX AVEC L’ALLEMAGNE
16-01-2019
6 MOIS
ALLEMAGNE 100,25
PORTUGAL
-0,25
FRANCE
-0,03
ESPAGNE
-0,08
ITALIE
-0,23
2 ANS
5 ANS
7 ANS
10 ANS
-0,62
0,50
0,12
0,33
1,00
-0,34
0,80
0,27
0,54
1,66
-0,08
1,16
0,34
0,81
2,27
0,15
1,51
0,45
1,17
2,59
EUROMTS
INDICE
FRANCE
1-3 ANS
5-7 ANS
10-15 ANS
PLUS 15 ANS
PLUS 25 ANS
EMTXI-BE
247,40 -0.08 245,87 0.70
171,40 -0.14 171,32 0.36
237,67 0.10 236,50 0.39
288,18 0.09 287,33 0.09
338,75 0.01 337,19 0.46
348,74 -0.08 346,89 0.62
236,13
0.15 235,28 0.21
VAR %
31/12 VAR %
COURS A TERME DE L’EURO CONTRE LES PRINCIPALES DEVISES
USD
GBP
CHF
SEK
DKK
JPY (100)
CAD
1,1403
1,1404
0,8873
0,8874
1,1288
1,1289
10,2489
10,2546
7,4622
7,4650
124,1080
124,1160
1,5110
1,5112
-0,0017
-0,0018
-0,0072
-0,0074
0,0028
0,0026
0,0133
0,0146
0,0006
0,0021
0,3507
0,3132
-0,0033
-0,0037
-0,0074
-0,0075
-0,0068
-0,0093
0,0035
0,0032
0,0099
0,0104
0,0027
0,0037
0,3343
0,2945
-0,0088
-0,0092
-0,0164
-0,0166
-0,0121
-0,0124
0,0048
0,0041
0,0042
0,0025
0,0071
0,0057
0,3102
0,2610
-0,0179
-0,0185
-0,0349
-0,0354
-0,0189
-0,0195
0,0071
0,0066
-0,0117
-0,0155
0,0139
0,0096
0,3285
0,2618
-0,0371
-0,0381
16-01-2019
COMPTANT
ACHAT
VENTE
A 1 MOIS
ACHAT
VENTE
A 3 MOIS
ACHAT
VENTE
A 6 MOIS
ACHAT
VENTE
A 12 MOIS
ACHAT
VENTE
TAUX PRET MARGINAL 0.25 %
taux repO (refi)
0.00 %
taux depOt
-0.40 %
ROYAUME UNI TAUX JOUR LE JOUR
0.45 %
taux de base
0.75 %
USA
TAUX JOUR LE JOUR
2.35 %
fOnds federaux
2.50 %
2 ans
2.58 %
10 ans
2.78 %
JAPON
BOJ TOKYO
-0.10 %
taux JOur le JOur
-0.45 %
taux repO (refi)
-0.10 %
10 ans
0.01 %
TAUX
1 MOIS
3 MOIS
6 MOIS
9 MOIS
1 AN
2 ANS
5 ANS
10 ANS
-0,54
-0,58
-0,57
-0,56
-0,55
-0,48
-0,03
0,64
INDICES DE RÉFÉRENCE DES EMPRUNTS À TAUX VARIABLES
MOY.
MENS.
TAUX BONS DU TRÉSOR
BTF
NOV. 16
DÉC. 16
JANV. 17
FÉV. 17
MARS 17
AVR. 17
MAI 17
JUIN 17
JUIL. 17
AOÛT 17
SEPT. 17
OCT. 17
NOV. 17
DÉC. 17
JANV. 18
FÉV. 18
MARS 18
AVR. 18
MAI 18
JUIN 18
JUIL. 18
AOÛT 18
SEPT. 18
OCT. 18
NOV. 18
DÉC. 18
TMM
EURIBOR
1 MOIS
3 MOIS
-0,3486
-0,3501
-0,3511
-0,353
-0,3532
-0,3563
-0,3585
-0,3569
-0,359
-0,3561
-0,3573
-0,3589
-0,3513
-0,3411
-0,3614
-0,3649
-0,3628
-0,3648
-0,3628
-0,3614
-0,3636
-0,359
-0,3609
-0,3662
-0,3614
-0,3608
-0,373
-0,373
-0,371
-0,372
-0,372
-0,372
-0,373
-0,373
-0,373
-0,372
-0,372
-0,372
-0,372
-0,369
-0,369
-0,37
-0,371
-0,372
-0,371
-0,37
-0,37
-0,369
-0,371
-0,37
-0,369
-0,367
-0,313
-0,313
-0,325
-0,329
-0,329
-0,33
-0,329
-0,33
-0,33
-0,329
-0,329
-0,33
-0,329
-0,328
-0,328
-0,329
-0,328
-0,329
-0,326
-0,322
-0,321
-0,319
-0,319
-0,318
-0,316
-0,312
TME
0,70
0,80
0,91
1,11
1,10
0,97
0,87
0,71
0,89
0,78
0,77
0,77
0,65
0,62
0,82
0,97
0,85
0,80
0,83
0,83
0,68
0,73
0,79
0,86
0,81
0,74
SOURCE CDC IXIS
TMOR.
PUB. PRIV.
MOY.
EONIA
EURIBOR
TEC
HEBDO
1 MOIS 3 MOIS 10
THE
0,90
1,00
1,11
1,31
1,30
1,17
1,07
0,91
1,09
0,98
0,97
0,97
0,85
0,82
1,02
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
07-12
10-12
11-12
12-12
13-12
14-12
17-12
18-12
19-12
20-12
21-12
24-12
26-12
27-12
28-12
31-12
02-01
03-01
04-01
07-01
08-01
09-01
10-01
11-01
14-01
15-01
16-01
0,71
0,71
0,71
0,71
0,71
0,75
0,75
0,75
0,75
0,75
0,72
0,72
0,72
0,72
0,73
0,73
0,73
0,73
0,70
0,70
0,70
0,70
0,70
0,73
0,73
0,73
0,73
0,90
1,00
1,11
1,31
1,30
1,17
1,07
0,91
1,09
0,98
0,97
0,97
0,85
0,82
1,02
1,17
1,05
1,00
1,03
1,03
0,88
0,93
0,99
1,06
1,01
0,94
-0,358
-0,359
-0,359
-0,358
-0,36
-0,36
-0,362
-0,362
-0,364
-0,366
-0,367
-0,374
-0,369
-0,369
-0,369
-0,355
-0,356
-0,356
-0,368
-0,365
-0,365
-0,365
-0,362
-0,365
-0,366
-0,366
-0,366
-0,368
-0,368
-0,368
-0,368
-0,368
-0,368
-0,368
-0,369
-0,369
-0,369
-0,367
-0,366
-0,365
-0,365
-0,364
-0,364
-0,363
-0,362
-0,363
-0,363
-0,363
-0,363
-0,364
-0,364
-0,365
-0,368
-0,369
-0,315
-0,315
-0,314
-0,312
-0,312
-0,311
-0,311
-0,311
-0,311
-0,309
-0,31
-0,31
-0,309
-0,309
-0,309
-0,31
-0,309
-0,31
-0,309
-0,309
-0,31
-0,308
-0,308
-0,308
-0,308
-0,308
-0,308
0,67
0,69
0,74
0,69
0,70
0,69
0,71
0,70
0,70
0,67
0,68
0,68
0,68
0,68
0,69
0,69
0,64
0,65
0,66
0,69
0,73
0,74
0,68
0,65
0,63
0,61
0,62
THOR.
PUB.
PRIV.
0,91
0,91
0,91
0,91
0,91
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
0,92
0,92
0,92
0,92
0,93
0,93
0,93
0,93
0,90
0,90
0,90
0,90
0,90
0,93
0,93
0,93
0,93
0,91
0,91
0,91
0,91
0,91
0,95
0,95
0,95
0,95
0,95
0,92
0,92
0,92
0,92
0,93
0,93
0,93
0,93
0,90
0,90
0,90
0,90
0,90
0,93
0,93
0,93
0,93
MATIÈRES PREMIÈRES
MÉTAUX PRÉCIEUX
MÉTAUX NON FERREUX
MÉTAUX STRATÉGIQUES
PARIS
OR (EUROS CPROR/*COURS HEBDO)
16/01
15/01
COURS PRIME PREC.
LINGOT
36870
0
36870
10 FLORINS
226,5
1,54
225
5 DOLLARS*
325
17,22
325
10 DOLLARS
600,5
8,29
600,5
20 DOLLARS
1210
9,07
1210
5 ROUBLES*
0
-100
0
50 PESOS
1361,5
-1,53
1371
LATINE
214
-0,03
215
NAPOLEON
222,2
3,8
221,9
1/2 NAPOLEON* 120,4
12,49
120,4
SOUVERAIN ELI I* 280
3,75
280
SOUVERAIN
278
3,01
274,5
1/2 SOUVERAIN* 143
5,97
143
SUISSE
221,9
3,66
220,9
TUNISIENNE*
215
0,44
213
MARK*
275
4,17
275
KRUGERRAND
1208
5,34
1205
LINGOTIN 500GRS 18850
2,25
18750
LINGOTIN 250GRS 9420
2,2
9400
LINGOTIN 100GRS 3780
2,52
3760
ARGENT C3E (EURO PAR KILO) (CSFANMP)
527,01
526,63
CUIVRE (GIRM):
LONDRES
(EN DOLLARS)
CATHODES : 5384 A COMPTER DU 16/01/
AUTRES DEMI PRODUITS CUIVREUX :
BASE CUIVRE
616,74 DEPUIS LE 16/01
BASE LAMINÉ LAITON 1 TITRE
519,7 DEPUIS LE 16/01
BASE LAMINÉ LAITON 70/30
528,52 DEPUIS LE 16/01
BASE LAMINÉ LAITON 85/15
572,62 DEPUIS LE 16/01
BASE LAMINÉ BRONZE 94/6
715,25 DEPUIS LE 16/01
BASE LAMINÉ BRONZE 94/4
682,41 DEPUIS LE 16/01
LONDON METAL EXCHANGE
16/01
15/01
ALLIAGE D`ALUMIN. (EN $ PAR TONNE)
CASH
3 MOIS
VOL.
1400-1405
1430-1440
10260
CASH
3 MOIS
VOL.
1810-1810,5
1836-1836,5
1295750
CUIVRE (EN $ PAR TONNE)
PLATINE (EURO PAR KILO) (CSFANMP)
FIX1
22 532
22 531
FIX2
22 582
22 539
CASH
3 MOIS
STOCKS
1 294
PALLADIUM (EN DOLLARS PAR ONCE TROY)
1 345
1 328
PLATINE (EN DOLLARS PAR ONCE TROY)
800
802
NEW YORK
ARGENT (EN CENTS PAR ONCE)
SETTLEMENT
16/01
JANV. 19
15,6
MARS 19
15,63
MAI 19
15,72
JUIL. 19
15,81
SEPT. 19
15,84
OR (EN DOLLARS PAR ONCE)
SETTLEMENT
SETTLEMENT
15/01
15,56
15,62
15,7
15,82
15,9
SETTLEMENT
16/01
JANV. 19
1292,7
AVR. 19
1301,2
JUIN 19
1307,6
AOUT 19
1313,7
DÉC. 19
1326
PLATINE (EN DOLLARS PAR ONCE)
SETTLEMENT
JANV. 19
FÉV. 19
AVR. 19
JUIL. 19
OCT. 19
16/01
803,2
802,7
808,5
813,6
816,5
15/01
1292,7
1295,6
1302
1308
1319,7
SETTLEMENT
15/01
797,6
800
802,5
806,9
810
1440-1450
140-1460
10400
ALUMINIUM (EN $ PAR TONNE)
PALLADIUM (EURO PAR KILO) (CSFANMP)
FIX1
37 516
37 242
FIX2
37 965
37 322
3376
721
100
11
3354
7364
426
0,87 - 7,45
VALEUR
TOUR EIFFEL
TXCELLg
UNIBEL
UNION FIN. FR. BQUE g
UTIg
VERNEUIL PART.
VETOQUINOLg
VIDELIO (EX:IEC)
VIEL ET CIEg
VIKTORIA INVESTg
VISIODENTg
VOLUNTIS
VOLTALIA
XILAM ANIMATIONg
YMAGISg
BCE
OR (EN DOLLARS PAR OZ)
FIX
1 292
22,6
0,87
183
TAUX EN %
57
19,75 + 1,02
6,55 + 2,34
251
29,9 + 0,67
13310
86
35
5,88
1221
12,6 - 1,56
1095
22
- 0,45
362
14,65 - 0,42 100606
18,38 + 1,1
1344
ISIN
FR0000036816
FR0010127662
FR0000054215
FR0000034548
FR0000074197
FR0000062465
FR0004186856
FR0000066680
FR0000050049
FR0000035719
FR0000065765
FR0004183960
FR0011995588
FR0004034072
FR0011471291
COURS DE CHANGES CROISÉS
COURS
BCE
16-01-2019
1 EURO EN DEVISE
LONDON BULLION MARKET
16/01
15/01
ARGENT (EN CENTS PAR OZ)
FIXAGE
1 560
1 555
2,3
21943
176
1228
68
21,6
CHANGES : COURS AU COMPTANT
9567
720
314
645
CLÔT ÉCART VOL
7,76
20
1,39
9411
64
4
11,69 - 1,68
79194
1,88 - 4,57
7068
25,42 - 0,16
58937
19,25 + 0,26
2875
89
6
0,76 + 1,33
923
2,74 + 0,37
17848
5,6 + 7,69
5278
0,54 + 0,75
6635
2,7
160
18,76
20
76
223
3,42
938
15,8 - 1,86
2771
14
+ 2,56
34
34
50
5,08
5,23 + 2,55
82933
166
167
- 4,02
197
9,36
9,48 - 2,67
1174
2,9
2,975+ 4,02
15216
0,448
0,462+ 0,54 88139
33,6
33,6 - 1,18
370
US91912E1055 VALE SA
BMG9887P1068 ZCI LIMITED
ACTIONS
FRANÇAISES
EURONEXT HORS SRD Suite
TAUX ET CHANGES
PAYS
5,3
132
+BS
7,76
1,39
64
11,52
1,88
25,3
19,05
89
0,75
2,71
5,06
0,532
2,7
18,76
76
3,42
15,4
PRINCIPAUX TAUX DIRECTEURS
820
ACTIONS
FRANÇAISES
EURONEXT HORS SRD Suite
1775-1775,5
1813-1814
1294050
5881-5882
5915-5916
133600
5860-5861
5888-5893
133700
ETAIN (EN $ PAR TONNE)
CASH
3 MOIS
VOL.
20650-20675
20560-20565
1260
20625-20650
20465-20470
1365
CASH
3 MOIS
VOL.
11425-11430
11465-11475
197952
11415-11420
11390-11400
199542
PLOMB (EN $ PAR TONNE)
CASH
3 MOIS
VOL.
1953-1954
1970-1971
100700
1961-1962
1974-1976
104525
ZINC (EN $ PAR TONNE)
CASH
3 MOIS
VOL.
2472-2472,5
2471-2472
125575
2467-2467,5
2463,5-2464
126225
NEW YORK
CUIVRE (EN CENTS PAR LB)
SETTLEMENT SETTLEMENT
JANV. 19
FÉV. 19
MARS 19
AVR. 19
16/01
2,68
2,67
2,67
2,67
15/01
2,65
2,64
2,64
2,64
VOL
26
162
59790
50
ÉLECTRICITÉ
ICE
(EN GBP PAR MWH)
CLÔTURE
16/01
BASE
40,69
POINTE
46,28
ICE FUTURES
(EN GBP PAR MWH)
16/01
BASE FEB 19 62,59
BASE MAR 19 59,09
POINTE FEB 19 68,73
POINTE MAR 19 62,68
KUALA LUMPUR
SETTLEMENT SETTLEMENT
JOU R
16/01
20650
15/01
20600
VOL
CLÔTURE
15/01
40,69
46,28
CLÔTURE
15/01
62,59
59,09
68,73
62,68
VOL
364004
192492
VOL
CLÔTURE
CLÔTURE
AVR. 19
MAI 19
JUIN 19
JUIL. 19
AOUT 19
16/01
52,6
53,35
52,85
53,5
53,3
15/01
52,7
53,08
53,48
53,78
54
372
347
SINGAPOUR
GASOLINE 97
GAS OIL
FUEL OIL (180)
FUEL OIL (380)
62,3
70,11
422,5
390,5
63,2
70,38
417,5
385,5
ÉMISSION CO2
NYMEX EMISSIONS (EN EUROS PAR TONNE)
CLÔTURE
16/01
22,55
CLÔTURE
SETTLEMENT SETTLEMENT
VOL
15/01
28,9
29,15
29,3
GAZ NATUREL
FÉV. 19
MARS 19
AVR. 19
16/01
3,57
3,29
2,88
CLÔTURE
VOL
15/01
3,45
3,21
2,83
CLÔTURE
15/01
21,69
VOL
VOL
95
12
12
6
SETTLEMENT SETTLEMENT
16/01
FEV 2018 22,22
MARS 2019 21,95
AVR 2019 21,59
15/01
21,93
21,66
21,37
15/01
72,32
74,96
74,73
51904
25787
15758
5577
1535
CLÔTURE
CLÔTURE
VOL
16/01
15/01
MARS 19 1687
1670
MAI 19
1705
1693
JUIL. 19
1714
1704
SEPT. 19
1722
1712
DÉC. 19
1727
1716
NEW YORK (EN $ PAR TONNE)
8856
8547
4475
3236
4338
MARS 19
MAI 19
SEPT. 19
DÉC. 19
JUIL. 10
16/01
2322
2356
2390
2399
2391
15/01
2267
2304
2343
2351
2369
VOL
19138
11421
842
419
8
SETTLEMENT SETTLEMENT
16/01
353,4
359,6
367
15/01
353,4
360
367
VOL
SETTLEMENT SETTLEMENT
16/01
15/01
JANV. 19 1511
1511
5
MARS 19 1537
1525
4402
MAI 19
1560
1550
2141
JUIL. 19
1577
1577
771
SEPT. 19
1595
1589
476
NEW YORK-ARABICA (EN CENTS PAR LB)
SETTLEMENT SETTLEMENT
VOL
8565
1001
MARS 19
MAI 19
SEPT. 19
DÉC. 19
16/01
102,9
106
111,6
115,35
15/01
100,95
104,15
110,05
114,05
VOL
17947
10742
2457
834
VOL
SETTLEMENT SETTLEMENT
JOU R
16/01
15/01
112,45
115,7
VOL
112.45
VOL
84
8
4
SETTLEMENT SETTLEMENT
VOL
155
8
1
SETTLEMENT SETTLEMENT
16/01
162
162
174,5
VOL
15/01
173
172,5
175,5
349
VEAU VIVANT - BRESIL - BRL :
151.5
LE 15/01//19
BETAIL VIVANT - CME - USD :
1.2695
LE 15/01//19
BETAIL D'ENGRAIS - CME - USD : 1.4475
LE 15/01//19
PORC MAIGRE - CME - USD :
0.6215
LE 15/01//19
PORC FRANCE E - EUR :
1.5
LE 02/03//17
INDICES
RJ CRB
NEW YORK (CONT. NO2 - EN CENTS PAR LB)
VOL
107316
25358
24847
SETTLEMENT SETTLEMENT
BETAILS
VOL
632
314
121
16/01
15/01
MARS 19 10,39
10,36
MAI 19
10,61
10,55
JUIL. 19
10,82
10,69
AVOINE À CHICAGO
(EN CENTS PAR BOISSEAU)
LONDRES-ROBUSTA (EN $ PAR TONNE)
CLÔTURE
VOL
SETTLEMENT SETTLEMENT
16/01
15/01
MARS 19 374,25
371,75
MAI 19
382,5
380,5
JUIL. 19
390,25
388,25
RIZ À CHICAGO (EN CENTS PAR LB)
VOL
CLÔTURE
62
6
1
16/01
15/01
MARS 19 180,25
179,5
JUIN 19
183,25
183
AOUT 19 187,25
187
MAIS À CHICAGO (EN CENTS PAR
BOISSEAU)
JANV. 19
MARS 19
MAI 19
JUS D’ORANGE
CHICAGO (EN $ PAR 1000 BDFT)
SETTLEMENT SETTLEMENT
16/01
15/01
MARS 19 514,25
511
MAI 19
521
516
SEPT. 19
533,5
529
MAIS À PARIS (EN EUROS PAR TONNE)
CAFÉ
BOIS
MARS 19
MAI 19
JUIL. 19
15/01
13,17
13,26
13,33
13,59
14,17
VOL
Prix indicatif de l'Organisation internationale du
café (cents US/livre) :
Prix composé : 99.96
Moyenne quinze derniers jours : 205.461
NEW YORK (CONT. N°2 - CENTS PAR LB)
SETTLEMENT SETTLEMENT
16/01
13,13
13,25
13,35
13,63
14,21
VOL
SETTLEMENT SETTLEMENT
16/01
15/01
MARS 19 203,25
203
16365
MAI 19
204
204
6831
SEPT. 19
187,75
187,25
2446
BLÉ À CHICAGO (EN CENTS PAR BOISSEAU)
VOL
COTON
16/01
73,36
75,83
71,57
MARS 19
MAI 19
JUIL. 19
OCT. 19
MARS 10
CLÔTURE
BLÉ DE MEUNERIE N°2 À PARIS
(EN EUROS PAR TONNE)
16/01
15/01
MARS 19 295
293,25
MAI 19
290
287,75
JUIL. 19
288
286,5
BLÉ FOURRAGER À LONDRES
(EN £ PAR TONNE)
INDICE COTLOOK A : 82,45, LE 16/01//19
Mars 19
Juil. 19
Oct. 19
CLÔTURE
SETTLEMENT SETTLEMENT
NYMEX ( EN $ PAR MBTU)
CLÔTURE
VOL
4852
4315
1565
396
169
Prix indicatif de l'Organisation internationale du
cacao (dollars/tonne) : le 14/01/
Prix indicatif : 2235,49
LONDRES (EN £ PAR TONNE)
URANIUM NYMEX (EN $ PAR LB)
16/01
28,9
29,15
29,3
CLÔTURE
CACAO
URANIUM
JANV. 19
MAI 19
JUIN 19
CLÔTURE
16/01
15/01
MARS 19 352,7
355
MAI 19
361,8
363,3
AOUT 19 366,8
368,9
OCT. 19
370
370,9
DÉC. 19
375,4
376
NEW YORK (EN CENTS PAR LB)
VOL
15/01
22,55
POWERNEXT GAS FUTURES
VOL
16/01
15/01
FÉV. 19
567,75
557
46225
MARS 19 568,25
557,75
60951
AVR. 19
568,25
557,25
31204
MAI 19
568
557
12805
JUIL. 19
571
559
7237
NEW YORK NYMEX WTI (EN $ PAR BARIL)
CLÔTURE
376,5
351,5
SPOT
CÉRÉALES
13,32 cts/lb
LONDRES (EN DOLLARS PAR TONNE)
530,5
FUEL
FUEL OIL (HS 180)
FUEL OIL (HS 380)
CLÔTURE
16/01
15/01
JOUR
60,83
60,64
MARS 19 60,83
60,64
223114
AVR. 19
60,87
60,78
137916
LONDRES-GAZOLE (EN $ PAR TONNE)
CLÔTURE
SUCRE
London Daily Price:
16/01
NORD DA 22,08
LONDRES-BRENT (EN $ PAR BARIL)
CLÔTURE
PRODUITS PÉTROLIERS
ROTTERDAM
(BARGES - FOB) (EN $ PAR TONNE)
GAS OIL 0.1% SUL.
532
POWERNEXT GAS SPOT
PRODUITS PÉTROLIERS
CLÔTURE
ETAIN (EN DOLLARS PAR TONNE)
15/01
ANTIMOINE 99,65% (PAR TONNE)
8050
8050
BISMUTH 99,99% (PAR LB)
3,75
3,75
CADMIUM 99,95% (PAR LB)
1,35
1,35
COBALT (CATHODES) 99,80% (PAR LB)
25,5
25,5
EPONGE DE TITANE 99,60% (PAR KG)
6,8
6,8
FERRO MANGANESE (HC) (PAR TONNE)
975
975
FERRO MOLYBDENE (PAR KG)
28,3
28,3
GERMANIUM (PAR KG)
1300
1300
SELENIUM 99,50% (PAR LB)
14,5
14,5
SILICIUM (PAR TONNE)
1905
1905
CLÔTURE
NICKEL (EN $ PAR TONNE)
16/01
16/01
15/01
186,46
185,65
REUTERS COM. 2393,79
2397,4
MOODYS COM. 5737,27
5737,27
OR INDUSTRIEL 36634
36527
LMEX
2797,1
2810,9
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 33
Les Echos Jeudi 17 janvier 2019
DERNIER
DIVIDENDE NET
EN EUROS**
MONT. DATE
Mirabaud Asset Management
Tél. +41 058 200 60 01
www.mirabaud.com
marketing@mirabaud-am.com
A la recherche d’une gestion active
de conviction ?
Tous les details de nos solutions d’investissement
à disposition ici : www.mirabaud-am.com
Pictet Asset Management
34, avenue de Messine 75008 Paris
Tél. : 01 56 88 71 00
www.assetmanagement.pictet
CODE ISIN
DÉSIGNATION
DES VALEURS
CODE ISIN
DÉSIGNATION
DES VALEURS
VAL. UNIT DATE
HORS FRAIS DE LA
EN EUROS** VALOR.
DERNIER
DIVIDENDE NET
EN EUROS**
MONT. DATE
CODE ISIN
DÉSIGNATION
DES VALEURS
VAL. UNIT DATE
HORS FRAIS DE LA
EN EUROS** VALOR.
LU0130729220 PICTET-EMERGING MKTS
524,41 15/01
LU0128490280 PICTET-EUR BONDS
550,56 16/01
LU0144509717 PICTET-EUROPEAN SUST. EQ.
237,01 15/01
LU0128467544 PICTET-GLOBAL EMERG.DEBT
366,76 16/01
LU0168449691 PICTET-GREATER CHINA
501,53 15/01
LU0188501257 PICTET-HEALTH
261,76 15/01
498,2
LU1048876350 RAM (L) SF GB SHLDR YLD EQ
118,29 15/01
LU0851564897 EUROPEAN EQUITY (EUR)
144,14 15/01
LU0705072691 RAM (L) SF L/S EM MKT EQ
119
LU1626130220 HIGH DIV. EUROPE STOCKS (EUR)
90,45 15/01
LU0851564541 WORLD EQUITY (EUR)
141,43 15/01
LU0070964530 PICTET-INDIAN EQ.
15/01
SYNCHRONY (LU)
LU0935268721 RAM (L) SF EM MKT CORE EQ
96,32 15/01
LU1626130063 SWISS SMALL & MID CAPS (CHF)
93,2
LU0704154292 RAM (L) SF EM MKT EQ
166,24 15/01
LU1626129727 SWISS ALL CAPS (CHF)
99,58 15/01
LU0375629556 RAM (L) SF EUROPEAN EQ
406,99 15/01
LU1626130816 SILK ROAD ZONE STOCKS (USD)
95,21 15/01
LU0176900511 PICTET-JAPANESE EQ. SEL.
13833,65 15/01
LU0217139020 PICTET-PREMIUM BRANDS
140,73 15/01
LU0705071701 RAM (L) SF L/S EUROPEAN EQ
148,16 11/01
128,94 15/01
LU0375630729 RAM (L) SF NORTH AM EQ
274,38 15/01
58,64 15/01
LU1074511459 RAM (L) TF CONV EUROPE
139,17 15/01
LU0155303323 PICTET-ASIAN EQ. JAPAN
235,81 15/01
685,21 15/01
LU0338483075 PICTET-RUSSIAN EQUITIES
LU0256846139 PICTET-SECURITY
LU0340554913 PICTET-DIGITAL
293,49 15/01
LU0130732364 PICTET-SMALL CAP EUR.
LU0255798109 PICTET-EMERG LC DEBT
161,59 16/01
LU0104884860 PICTET-WATER
220,81 15/01
1063,76 15/01
DERNIER
DIVIDENDE NET
EN EUROS**
MONT.
DATE
Banque Cantonale
de Genève (France) SA
Tél. 04 72 07 31 50
bcgef.fr/fonds
312,02 15/01
LU0090689299 PICTET-BIOTECH
77,97 15/01
DERNIER
DIVIDENDE NET
EN EUROS**
MONT. DATE
LU0130728842 PICTET-EMERGING EUROPE
LU1279334210 PICTET-ROBOTICS
LU0280430660 PICTET-CLEAN ENERGY
VAL. UNIT DATE
HORS FRAIS DE LA
EN EUROS** VALOR.
CLASSIFICATION
VAL. UNIT DATE
HORS FRAIS DE LA
EN EUROS** VALOR.
CLASSIFICATION
DÉSIGNATION
DES VALEURS
CODE ISIN
CLASSIFICATION
CLASSIFICATION
sicav//fcp
15/01
LU0419186167 RAM (L) TF GB BD TOT RET
141,74 15/01
LU0935723782 RAM (L) TF II ASIA BD TOT RET
137,68 15/01
15/01
285,22 15/01
Valeur unitaire hors frais : valeur de la part ou de l’action hors droits d’entrée ou de sortie éventuels. Les SICAV éligibles au PEA sont signalées par un astérisque *. Le pictogramme P indique la cotation d’un FCP.
Classification des OPCVM : actions françaises (AF), actions de la zone EURO (AE), actions internationales (AI), monétaires EURO (ME), monétaires à vocation internationale (MI), obligations et autres titres de créances libellés en EURO (OE), obligations et autres titres de créances internationaux (OI), sicav luxembourgeoises (LX), diversifiés (DI), garantis ou assortis d’une protection (GP). ** : en euros ou dans la devise indiquée dans la colonne «DÉSIGNATION DES VALEURS».
carnet
fr
par Stanislas du Guerny
–– Correspondant à Rennes
DR
Anne-Sophie
Tyli Robin,
bouchère des
temps modernes
Anne-Sophie Tyli Robin reçoit au Mabilay.
Situé près du centre-ville de Rennes, cet
immeuble à l’architecture futuriste rassemble
principalement des start-up. Et c’est dans ce
temple de la French Tech locale qu’elle a installé, il y a deux ans, les bureaux de son entreprise... de boucherie. Une décision mûrement
réfléchie, visant à bousculer les codes et à
dépoussiérer l’image de son métier.
Sur les murs de ces 700 mètres carrés d’espaces dépouillés, de belles photos en noir et blanc
mettent en exergue le travail des opérateurs de
Bouchers Services, leader en France de la
découpe industrielle de viande. « J’adore ce
métier, dans lequel je baigne depuis toujours »,
commente la dirigeante au sourire large, au
regard volontaire.
A 33 ans, elle s’apprête à prendre le contrôle
de l’entreprise créée en 1979 par ses parents. Et
veut d’autant plus moderniser Bouchers Services qu’elle a besoin de recruter 700 personnes au
cours des prochains mois pour compléter son
équipe de 1.300 collaborateurs. « Si le secteur de
la viande est en baisse en France, ailleurs dans le
monde, la demande est en croissance, et nos
clients, qui exportent à l’étranger, ont besoin de nos
compétences », signale Anne-Sophie Tyli Robin.
Les bouchers, dont elle gère la formation initiale et continue grâce à une application de réalité virtuelle qu’elle vient de concevoir, sont
mobiles. Ils se répartissent entre une cinquantaine d’usines de découpe en France et passent
d’un site à un autre en fonction des donneurs
d’ordre. « Cette mobilité d’une centaine de kilomètres est inscrite dans les contrats de travail »,
poursuit la patronne, qui peine à trouver de la
main-d’œuvre dans des métiers de la viande qui
n’ont plus vraiment la cote !
A la rencontre de ses équipes
atelier par atelier
Ses bouchers sont payés à la mode des tâcherons : ils bénéficient d’un salaire fixe mensuel,
auquel s’ajoutent des primes, calculées en fonction des volumes traités. Ceux qui travaillent
vite et bien sont mieux rémunérés. « C’est du
gagnant-gagnant », insiste-t-elle.
Le véganisme et des initiatives comme celle
du collectif de stars incitant les Français à ne
plus consommer ni viande ni poisson le lundi
auraient de quoi lui saper le moral. Loin de se
décourager, elle prend chaque semaine son
bâton de pèlerin et part à la rencontre de ses
équipes, atelier par atelier, pour les motiver et
partager ses ambitions. Elle passe ainsi des
heures auprès des opérateurs avant de les réunir tous pour leur présenter les perspectives de
Bouchers Services. « Au début, avoue-t-elle,
j’avais peur que mon jeune âge et ma condition
féminine ne soient un obstacle. » Elle dit avoir
réussi à se faire admettre, même si 80 % de ses
collaborateurs sont encore des hommes (ils
étaient 90 % il y a dix ans). « J’aime discuter, le
contact. Je me souviens de chacun. On se parle
vrai, dans le respect », répète souvent cette
hyperactive.
Née à Sedan, cadette d’une fratrie de cinq
enfants, elle évoque une scolarité « très
sérieuse » avec sa sœur dans un pensionnat de
religieuses quand ses frères étaient chez les
jésuites. Il leur fallait quitter le foyer tous les
dimanches soir pour rejoindre le lycée. A la
maison, « c’était le travail avant tout. Pendant les
vacances, on aidait nos parents, il n’y avait ni
voyages ni vraiment de loisirs », dit-elle.
La boxe et le piano
De cette jeunesse studieuse, un brin laborieuse,
elle a gardé le sens du « business ». Avec en
poche un BTS force de vente à Reims et un
diplôme de commerce de l’Ifag à Paris, AnneSophie Tyli Robin a toujours œuvré dans
l’entreprise familiale – rejointe en 2008 – et
en connaît les arcanes.
Si elle aime ce stress propre à la direction
d’entreprise, elle n’est ni fonceuse ni impulsive
et garde la tête sur les épaules. Pour preuve ?
Elle a créé un comité de direction pour faciliter
les décisions collégiales. « Si je suis empêchée, il
faut que l’entreprise puisse fonctionner normalement, c’est un devoir vis-à-vis des familles des
salariés », insiste celle qui veut aussi se laisser un
peu de temps pour élever ses deux garçons de 5
et 7 ans. Elle s’oblige à les emmener tous les
matins à l’école tout en évitant les déplacements
de plusieurs jours. Et comme il lui faut aussi se
défouler, elle pratique la boxe, la gymnastique,
la course à pied et depuis peu... le piano. De quoi,
décidément, bousculer l’image du secteur. n
DISPARITION
Xavier
Gouyou-Beauchamps
Ancien patron
de France Télévisions
On ne compte plus les sociétés
audiovisuelles qu’il a présidées :
Télédiffusion de France, TV
France International, AntalisTV, France Télévisions (de 1996
à 1999) ou encore Sofirad, ce holding qui gérait les participations
de l’Etat dans le secteur. Mardi,
Xavier Gouyou-Beauchamps
s’est éteint. Il avait 81 ans.
Fidèle de Valéry Giscard
d’Estaing bien avant la campagne présidentielle de 1974, cet
énarque, diplômé de Sciences
Po, fut notamment porte-parole de l’Elysée durant sa
B&B HOTELS
Fabrice Collet
est désormais présidentdirecteur général du groupe.
Fabrice Collet, 48 ans, ancien élève
de l’Ecole centrale de Paris, s’est vu
chargé du contrôle financier de
Polyconcept en 2001. Il a été
nommé directeur du contrôle
financier de Neopost en 2009,
avant de prendre la direction
financière du groupe Deutsch
(Wendel) en 2011. En 2012, il avait
rejoint B&B Hotels pour y être
directeur financier, devenant
directeur général délégué en 2016
puis directeur général en 2017.
WESTERN UNION
Marc-Elie Caspar
ENTREPRISES
HYUNDAI
Wang Chul Shin
est le nouveau président
de Hyundai Motor France.
Wa n g C h u l S h i n , 4 6 a n s , e s t
diplômé de l’université de Fordham (aux Etats-Unis). En 2004, il
est entré chez Hyundai Motor
Europe, où il a été coordinateur
des ventes. Il est devenu directeur
de la coordination commerciale de
Hyundai Motor Germany en 2012,
puis président de Hyundai Motor
Netherlands en 2015. Depuis 2017,
il était directeur de la coordination
des marchés européens de Hyundai Motor Company, à Séoul.
NORTON ROSE FULBRIGHT
internationales, est avocat au
barreau de Paris depuis 2007. Il a
exercé chez EY puis chez Gide
Loyrette Nouel. Il avait rejoint
l’équipe énergie de Norton Rose
Fulbright à Paris en 2010.
Simon Cudennec
PLEAD
Simon Cudennec, 39 ans, titulaire
d’un master 2 de droit anglais et
nord-américain des affaires et
d’un autre en droit des affaires
a été nommée directrice
associée de cette filiale
du groupe Havas,
spécialisée dans le conseil
en communication stratégique
aux dirigeants.
est promu associé de l’équipe
énergie à Paris.
Sonia Fellmann
Sonia Fellmann, 43 ans, diplômée
de Neoma Business School, a
démarré sa carrière comme
cheffe de projet marketing dans
la société d’informatique Bull.
Elle est ensuite devenue responsable de communication au sein
du groupe BT Global Services
avant de faire pendant treize ans
du conseil en stratégie de communication chez DGM Conseil.
Avant de rejoindre Plead, elle
était directrice générale adjointe
de l’agence de communication
Albera Conseil.
devient country director
de Western Union Business
Solutions France & Benelux.
Marc-Elie Caspar, 43 ans, est
diplômé de l’IAE Paris Sorbonne
Business School, il a occupé des
postes de direction commerciale
ou des ventes notamment chez
LexisNexis Business Information
Solutions et Dun & Bradstreet. Il
était directeur commercial de
Western Union depuis 2016.
, Envoyez vos nominations à
carnetlesechos@nomination.fr
AFP
PORTRAIT
présidence.
« XGB » avait
aussi été préfet de l’Ardèche.
Diplomate,
doté d’un
humour britannique et
f o r t d ’u n e
intime connaissance du microcosme politico-médiatique, ce
fils de financier, père de deux
enfants et amateur de golf et de
tennis, fut, par ailleurs, l’un des
artisans de la loi Léotard sur
l’audiovisuel de 1986, qui a
orchestré la privatisation de
TF1. Pour le ministre de la Culture, Franck Riester, il était
« l’une des grandes figures de
l’audiovisuel français ». — L. N’K
ILS SONT NÉS
UN 17 JANVIER
Alain Badiou,
philosophe, 82 ans.
Jim Carrey, acteur, 57 ans.
Guillaume Clavel, cofondateur
de Mistergooddeal et
de Panorabanques, 62 ans.
Claude Guéant, ex-ministre
de l’Intérieur, ex-secrétaire
général de la présidence
de la République, 74 ans.
Françoise Hardy,
chanteuse, 75 ans.
Philippe Kaltenbach, PDG
de Whirlpool France, 56 ans.
Michelle Obama, avocate
et ex-première dame
des Etats-Unis, 55 ans.
Jake Paul, acteur
et youtubeur, 22 ans.
Denis Payre, cofondateur
des sociétés Business Objects
et Kiala, de CroissancePlus
et de Nous citoyens, 56 ans.
Philip Plisson,
photographe, 72 ans.
Anne Queffélec,
pianiste, 71 ans.
Ryūichi Sakamoto, musicien,
compositeur, producteur
et acteur, 67 ans.
Mathilde Seigner,
comédienne, 50 ans.
Sylvie Testud,
actrice, 48 ans.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Jeudi 17 janvier 2019
` SUR LE WEB WWW.LESECHOS.FR
Trop mal packagé
Santander perd la face à cause d’UBS,
la fin d’une époque.
LA SÉANCE DU 16 JANVIER 2019
La Bourse
de Paris finit
en hausse
de 0,51 %
de Paris poursuit
•surLasaBourse
lancée. Dans un volume
d’échanges moyen de 3,1 milliards d’euros, l’indice CAC 40 a
pris 24,57 points, à 4.810,74
points. Le rejet de l’accord sur le
Brexit par le Parlement britannique n’a pas fait trembler le marché et la cote parisienne a passé
presque toute la séance dans le
vert. L’issue du vote était déjà
anticipée par les investisseurs.
Sur le terrain des valeurs, le
secteur bancaire s’est bien
repris. Société Générale a
gagné 4,15 % et a pris la tête du
CAC 40, devant Crédit Agricole (+3,92 %) et BNP Paribas
(+3,32 %). Les constructeurs
automobiles ont eux aussi tiré
leur épingle du jeu après la
publication des chiffres des
immatriculations en 2018. Peugeot a progressé de 3,29 %,
grâce à une hausse de 32,8 % de
ses livraisons de voitures neuves l’an dernier. Une performance favorisée par l’intégration d’Opel et de Vauxhall.
Renault a pour sa part pris
1,72 %.
En dehors du CAC 40, Tarkett a bondi de 4,50 %, grâce
une recommandation à « surperformer » de MainFirst, qui a
initié sa couverture du titre.
Aéroports de Paris (ADP) a
p erdu 1,38 %, malgré une
hausse de 3,8 % du trafic des
aéroports parisiens Orly et
Charles-de-Gaulle en 2018. Une
progression qui a toutefois pâti
des grèves chez Air France. La
compagnie aérienne a progressé de 4,74 %. Benjamin
Smith, le nouveau directeur
général d’Air France-KLM, a
fait part des fortes ambitions
pour le groupe lors de sa première apparition publique, au
Sénat. Mediawan a gagné
5,80 %. Avec la prise d’une participation majoritaire dans le
producteur italien Palomar, le
groupe audiovisuel a signé sa
première acquisition hors de
France.
LES ENTREPRISES CITÉES
Abbey National 29
ABN Amro 29
Aéroports de Paris 34
Air France-KLM 17, 34
Alibaba 16
Alliance & Leicester 29
Apple 18, 22
Auchan 16
Bank of America 29
ByteDance 22
Caisse des Dépôts 28
Carrefour 15, 16
Challenges 23
CNP Assurances 28
Crédit Agricole 34
Double A 26
EDF 19
Euler Hermès 30
Fortis 29
Free 23
Goldman Sachs 29
Google 18, 22
Groupama 23
Groupe ADP 17
Iten 26
JD.com 16
JP Morgan 29
LaFourchette 21
La Poste 28
Mediawan 34
Merrill Lynch 29
Netflix 22
Nike 16
Noen 30
Orange 23
Palomar 34
Panasonic 18
Peugeot 34
Protectline 23
RBS 29
Reckitt Benckiser 21
Renault 23, 34
RTE 19
Sanofi 15
« Mon adversaire, c’est le monde de la finance. » Aucun dirigeant bancaire digne de ce nom ne pourrait souscrire à la profession de foi électorale de François Hollande. Et pourtant, pour justifier l’enterrement du
transfert bancaire le plus en vue, Santander évoque ses valeurs de banque de détail qui rendent « inacceptable » le paiement des rémunérations différées – une cinquantaine de millions d’euros – de son ex-futur
directeur général, Andrea Orcel, un « cador » la banque d’investissement. Le « conquistador » ibérique se félicitait jusque-là d’avoir fait venir l’un des conseils de feu son grand patron Emilio Botín. Il cherche
manifestement à tourner la page de la boulette de sa fille devenue présidente, Ana Patricia Botín. Ravie de faire son « mercato », l’héritière
sommée de s’imposer au rayon de la gouvernance, vu la petite taille de
la participation familiale, n’a pas vu venir l’obstacle du « package » à négocier malgré sa pratique de l’équitation. Le fleuron suisse n’était pas
disposé à mettre la main à la poche pour faciliter le départ de son numéro deux – un sujet sensible aussi dans son opinion publique vu les
gros « golden hello » de la pharmacie. Il fait valoir que sa consœur espagnole est une concurrente, au risque de perdre une cliente. Il est vrai
que depuis la crise il n’est plus aux avant-postes du M&A mondial, là où
cette dernière veut grandir dans la gestion de fortune.
EDITORIALISTES
Cécile Cornudet,
Jacques Hubert-Rodier, Eric Le Boucher,
Jean-Francis Pécresse, Jean-Marc Vittori,
Sabine Delanglade, Laurent Flallo,
Sylvie Ramadier (Le Crible)
LES ECHOS EXECUTIVES
RÉDACTRICE EN CHEF Muriel Jasor
LES ECHOS WEEK-END
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Henri Gibier
RÉDACTEURS EN CHEF Gilles Denis,
Karl de Meyer et Lucie Robequain
DIRECTRICE ARTISTIQUE Cécile Texeraud
SÉRIE LIMITÉE
RÉDACTRICE EN CHEF Frédérique Dedet
DIRECTRICE ARTISTIQUE
Clarice Fensterseifer
DIRECTEUR DE LA DIFFUSION ET DU MARKETING CLIENTS Etienne Porteaux
DIRECTEUR STRATÉGIE ET COMMUNICATION Fabrice Février
PUBLICITÉ Les Echos Team Media Tél. : 01 87 39 78 00.
PRÉSIDENTE Corinne Mrejen
DIRECTEUR GÉNÉRAL Philippe Pignol
DIRECTRICE PUBLICITÉ FINANCIÈRE Céline Vandromme
DIRECTRICE PUBLICITÉ COMMERCIALE Emmanuelle Denis
DIRECTRICE PUBLICITÉ LIFESTYLE Anne-Valérie Oesterlé
SERVICE ABONNEMENTS LES ECHOS 4, rue de Mouchy 60438 Noailles Cedex
Tél. : 01 70 37 61 36. Fax : 01 55 56 70 38 du lundi au vendredi de 9 h à 18 h
IMPRESSION L’Imprimerie (Tremblay-en-France), Midi Libre (Montpellier).
TIRAGE DU 16 JANVIER 2019 : 87.054 exemplaires
Origine du papier : Belgique. Taux de fibres recyclées : 100%.
Ce journal est imprimé sur du papier porteur de l’Ecolabel européen
sous le numéro FI/37/002. Eutrophisation : Ptot 0.013kg/tonne de papier
Membre de membre ACPM OJD CPPAP : 0421 c 83015. Toute reproduction, même partielle, est
interdite sans l’autorisation expresse de l’éditeur (loi du 11 mars 1957)
Ce numéro comporte un 3e cahier de 14 pages « Les Echos Sociétés »
Renouvellement d’air
Le patron de Reckitt Benckiser partira
sur un bilan en demi-teinte.
Les récentes opérations de fusions et acquisitions proposent un paiement en actions.
« Mieux vaut encore ne pas avoir l’air que d’avoir l’air de ne pas avoir
l’air. » « L’Os à moelle » n’entre pas dans les références culturelles de
l’establishment britannique, mais lorsqu’il s’agit de sauver les apparences, son sens de « l’understatement » n’aurait certainement pas déplu à
Pierre Dac. Si Rakesh Kapoor, le directeur général de Reckitt Benckiser,
n’a justement plus l’air d’être l’un des patrons les mieux payés de la place londonienne, c’est parce que le fabricant d’Air Wick enchaîne depuis
deux ans les déceptions. Et lorsqu’à soixante ans, ce joueur de bridge se
donne jusqu’à la fin de l’année au plus tard pour mettre un terme à huit
ans de mandat, il ne peut s’agir que d’une « décision strictement personnelle », comme l’affirme le président du conseil d’administration, Chris
Sinclair, au « Financial Times ». Elle n’a évidemment rien à voir ni avec
une croissance toujours nonchalante, ni avec l’inachèvement du virage
stratégique vers la santé et le bien-être. Renforcé avec le rachat des laits
infantiles de Mead Johnson pour 17,9 milliards de dollars en 2017, celuici a été stoppé dans son élan par l’échec de la reprise des médicaments
sans ordonnance de Pfizer. La préparation d’une séparation juridique
en deux branches (soins de la personne et de la maison d’un côté et santé de l’autre) est lancée, mais son initiateur ne sera pas son artisan, et
son départ anticipé laisse apparaître le vide de sa succession. La City,
sachant qu’il ne faut jamais se fier aux apparences, a sanctionné cette
incertitude (–4,6 % pour le titre mercredi). Une bonne petite claque.
EN VUE
Les Echos est une publication du
PRINCIPAL ASSOCIÉ UFIPAR (LVMH)
PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Pierre Louette
DIRECTRICE GÉNÉRALE PÔLE LES ECHOS Bérénice Lajouanie
DIRECTEUR DÉLÉGUÉ Bernard Villeneuve
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Nicolas Barré
DIRECTEURS DÉLÉGUÉS DE LA RÉDACTION
Dominique Seux et François Vidal
RÉDACTEURS EN CHEF
David Barroux (Entreprises)
Laura Berny (Enquêtes)
Daniel Fortin (Magazine, Opinions, Innovation)
Arnaud Le Gal (Les Echos Entrepreneurs
et opérations spéciales)
Etienne Lefebvre (France et International)
Clémence Lemaistre (Information digitale)
Guillaume Maujean (Finance-Marchés)
Pascal Pogam (Information
et transformation digitale)
RÉDACTEUR EN CHEF TECHNIQUE Didier Boileau
DIRECTEUR DE CRÉATION Fabien Laborde
DIRECTRICE ARTISTIQUE ADJOINTE
Marion Moulin
Il existe des cassandres qui adorent se tromper. Les divers observateurs
qui redoutaient une accalmie des fusions et acquisitions à cause de
la volatilité des cours de Bourse en font partie. Ils ont donc retrouvé des
couleurs depuis que Wall Street a retrouvé une relative sérénité. Les
nouveaux deals se succèdent en effet depuis le début de l’année malgré
le brouillard politique et macro économique persistant. Mieux, il n’y a
pas que le secteur jugé défensif de la pharmacie qui s’illustre. Des transactions de première importance viennent d’être annoncées dans les
mines d’or et dans la fintech. Elles étaient bien sûr dans les tuyaux, mais
elles auraient pu ne pas en sortir. Elles apportent un soulagement non
négligeable, sans signaler la réouverture en grand de la chasse à la prime. Les cibles acceptent en effet un paiement en actions, en tout ou en
partie, vu la dégringolade de certains cours, un surcroît de prudence face à l’endettement ou les tailles respectives. Ce filon du paiement en titres ne fait pas que des heureux, à cause de la dilution du nombre d’actions. L’action Bristol-Myers Squibb a perdu près de 6 % depuis l’annonce du rachat de Celgene (financée pour moitié en cash seulement) et celle de Newmont Mining a perdu près de 10 % depuis que sa reprise de
Goldcorp (financée entièrement en actions) a été rendue publique. Dans
toute grosse opération de M&A, les investisseurs boursiers redoutent
les aléas d’intégrations, une source de destruction de valeur. Les acquéreurs cherchent à se rassurer avec des promesses de synergies de coûts.
Sur ce terrain, ces deux deals sont restés plutôt prudents.
Le filon et sa dilution
Santander 29
Sencrop 26
SES-imagotag 16
SES-imagotag 16
Showfields 16
Snapchat 22
Société Générale 34
Spotify 22
Stimio 26
Stripe 28
Suez 26
Tarkett 34
Tencent 22
Tencent Vidéo 22
Tesla 18
TNT 20
UBS 29
UPS 20
Valeo 18
WeChat 22
YouTube 22
Zodiac Aerospace 30
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION & PRÉSIDENT DE LA SAS LES ECHOS Pierre Louette
Edité par Les Echos, SAS au capital de 794.240 euros RCS 582 071 437
10, boulevard de Grenelle, CS10817, 75738 Paris Cedex 15 Tél. : 01 87 39 70 00.
www.lessechos.fr
ÉDITRICE Capucine Marraud des Grottes
ÉDITRICE ADJOINTE Clémence Callies
DIRECTEUR DES DÉVELOPPEMENTS ÉDITORIAUX DU PÔLE LES ECHOS Henri Gibier
crible
C
Andrea Orcel
’est bien mais c’est trop cher ! Non,
il ne s’agit pas des administrateurs
de Nissan en train de consulter les
émoluments de Carlos Ghosn et de sa
sœur, mais de ceux de l’espagnol Santander. Le suspense politique espagnol qui
intéresse les Français n’est pas encore
réglé et on ne sait pas encore si Barcelone
voudra de Manuel Valls comme maire.
En revanche, le sujet qui agitait le
monde bancaire est réglé. Santander, la
première banque d’Espagne, près de
70 milliards de valeur boursière, avait
annoncé en septembre sa décision de
nommer au poste de directeur général le
patron de la banque d’investissement
d’UBS. Coup de théâtre, elle vient de déclarer qu’elle y renonce. Motif, le bel Italien
Andrea Orcel est trop cher pour elle.
Selon sa présidente, l’héritière Ana Botín,
la banque a dû arbitrer entre « sa responsabilité envers ses employés, clients et
actionnaires » et « le coût d’un profession-
nel, même avec le talent d’Andrea Orcel ». Il
faut dire qu’Andrea avait présenté une
facture salée, près de 50 millions d’euros à
mettre sur la table pour compenser les
sept ans de rémunérations différées accumulées chez UBS et que celui-ci ne voulait
pas lui verser.
On se croirait chez Nissan. Après les
gros salaires, vive les rémunérations différées ! On en a vu envahir des rondspoints pour moins que ça. Orcel, 55 ans,
ancien de Merrill Lynch, est une star, il fut
de tous les grands deals européens. Alors,
comment un des banquiers les plus chevronnés du Vieux Continent, a-t-il pu
rater le « deal » majeur de sa propre vie, se
gausse le « Financial Times » ? Il se lève à
5 heures, court une heure par jour. Tout le
monde l’attendait à un poste de numéro
un. Il a un peu poussé sur les zéros.
(
Lire nos informations
Page 29
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
JEUDI 17 JANVIER 2019 // CAHIER DES ANNONCES LÉGALES ET JUDICIAIRES AU NUMÉRO 22867 | ISSN 01534831 NE PEUT PAS Ê TRE VENDU SÉPARÉMENT
ANNLEGALWK
75 • PARIS
SOCIETES
CONSTITUTIONS
418129B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
14/01/2019 il a été constitué une SCI
nommée :
ATRIUM ESSONNE
Objet social : Location de biens immobilier
Siège social : 16 boulevard Saint Germain, 75005 Paris Capital : 1.000,00 €
Gérant : la société FONCIERE ATRIUM,
au capital de 1.000,00 €, immatriculée au
RCS de PARIS sous le numéro
834837080, domiciliée 16 Boulevard
Saint Germain 75005 Paris représentée
par LG INVEST Cessions de parts sociales : les parts sociales sont librement
cessibles au profit d’un Associé. Toute
cession à un tiers de la société est soumise au préalable à agrément de la collectivité des Associés réunis en Assemblée Générale Durée : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Paris
418245B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
15/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
N&M
Objet social : import-export
Siège social : 10 rue Condorcet, 75009
Paris Capital : 1000 € Président : Mme
Sylvie Nguyen demeurant : 31 rue des
envierges, 75020 Paris élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Paris
418407B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
28/12/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
FSC IMMOBILIER
Objet social : La location meublée professionnelle
Siège social : 42 rue de l’Abbé Carton,
75014 Paris Capital : 1000 € Président :
Mme Xia Ling Tang née Chu demeurant :
42 rue de l’Abbé Carton, 75014 Paris élu
pour une durée de 6 années Admission
aux assemblées et exercice du droit
de vote : Chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action
donne droit à une voix. Clauses d’agrément : Les actions sont librement cessibles entre actionnaires uniquement avec
accord du Président de la société. Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
bles au profit d’un Associé. Toute cession à un tiers de la société est soumise
au préalable à agrément de la collectivité
des Associés réunis en Assemblée Générale Durée : 30 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Paris
418408B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
11/01/2019 il a été constitué une SCI
nommée :
418642B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
10/01/2019 il a été constitué une SAS
nommée :
OLIMARGO POINT NET
Objet social : VENTES ACHAT LOCATION CRÉATION ESPACE PUB SUR
TOUT SUPPORT
Siège social : 15 RUE DE LAGHOUAT,
75018 PARIS Sigle : OPN Capital :
600 € Président : M. TEBY ASSY
FRANCIS GERARD AYEKOUE demeurant : 2 RUE DES FRANCS AUBIERS,
93140 BONDY élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Paris
418446B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
15/01/2019 il a été constitué une SCI
nommée :
OUKHASE
Objet social : Acquisition, détention,
gestion immobilière
Siège social : 4 cité Lepage, 75019 Paris Capital : 1000 € Gérant : M. Frédéric
DESBONNET, 4 cité Lepage, 75019 Paris Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
LEIVA HABITAT
Objet social : L’acquisition, de tous immeubles bâtis et non-bâtis, leur détention
et leur administration pour ses associés,
la restauration et la construction de tous
immeubles, la mise à disposition de tout
ou partie des immeubles au bénéfice de
ses associés et/ou la location de tout ou
partie des immeubles de la Société et,
généralement, toutes opérations financières, mobilières ou immobilières ou autres, de caractère purement civil se rattachant directement ou indirectement à
cet objet et susceptibles d’en favoriser la
réalisation.
Siège social : 19, rue Pavee, 75004 Paris Capital : 100 € Gérant : la société
LEIVA, au capital de 1000 €, immatriculée au RCS de Paris sous le numéro
844437830, domiciliée 19, rue Pavee,
75004 Paris représentée par Elena Munoz Cessions de parts sociales : les
parts sociales sont librement cessibles
au profit d’un Associé. Toute cession à
un tiers de la société est soumise au
préalable à agrément de la collectivité
des Associés réunis en Assemblée Générale Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Paris
12137004W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12137093W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12137136W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte S.S.P en date du
17/12/2018, il a été constitué une société
présentant les caractéristiques suivantes :
FORME : SASU avec un associé unique
OBJET : Conseil dans le domaine de l’art
DENOMINATION : DE RICQLES
CONSEIL
SIEGE SOCIAL : 83 rue de Lille 75007
Paris
DUREE : 99 ans à compter de la date
d’immatriculation au RCS
CAPITAL SOCIAL : 10.000 € constitué
d’apports en numéraire divisé en 10.000
actions de 1 € chacune
PRESIDENT : François DE RICQLES demeurant 83 rue de Lille 75007 Paris a été
désigné président de la société
La présente société sera immatriculée au
R.C.S de PARIS.
Suivant acte SSP du 7 janvier 2019, il a
été constitué une société présentant les
caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : SCI GDM
Forme juridique : SCI
Siège social : 7, rue Morand 75011 PARIS
Capital social : 50.000 €
Objet : L’acquisition, l’administration, l’attribution gratuite en jouissance aux associés des locaux occupés par eux-mêmes,
et la gestion par location ou autrement de
tous immeubles, droits et biens immobiliers, et notamment d’un bien immobilier
sis 7, rue Morand à PARIS 11ème arrondissement (7501).
Durée : 99 ans.
Gérant : Mr. Jean-François Runfola demeurant 88, rue des Dames 75017 Paris,
et Mr. Gianni Runfola demeurant 88, rue
des Dames 75017 Paris
La société sera immatriculée au RCS de
Paris.
Suivant acte SSP du 24/12/2018, il a été
constitué une SAS dénommée "LF
CONSULTING". Siège social : 37 rue
des Boulets, 75011 Paris. Capital social :
100 €. Objet social : La réalisation de
prestations de services, dans tous domaines d’activités, permettant notamment
toutes opérations de formation, conseil,
audit, coaching, destinées aux entreprises, administrations, personnes morales
publiques ou privées, physiques ou morales, l’organisation de rencontres consacrées à la formation. Durée : 99 ans. Président : Mme Laurence FISCHER
demeurant 37 rue des Boulets, 75011 Paris. Immatriculation au RCS de Paris.
12137072W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 7 janvier 2019, il a
été constitué une société présentant les
caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : EPONIMMO
Forme juridique : SCI
Siège social : 17, rue Mayet 75006 Paris
Capital social : 10.000 €
Objet : L’acquisition, l’administration, l’exploitation par bail, location ou autrement,
la cession de tout bien immeuble, ainsi
que la mise à disposition gratuite dudit immeuble en faveur de ses associés.
Durée : 99 ans.
Gérant : Mr. Arnaud Griffon demeurant
17, rue Mayet 75006 Paris
La société sera immatriculée au RCS de
Paris.
12136921W – LE PUBLICATEUR LEGAL
418524B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
16/01/2019 il a été constitué une SCI de
Construction Vente (SCICV ou SCCV)
nommée :
SCCV ANTONY FRANÇOIS
MOLÉ
Objet social : Acquisition d’un terrain en
vue de réaliser une opération de promotion immobilière
Siège social : 83 boulevard Exelmans,
75016 PARIS Capital : 1000 € Gérant :
la société SVM PROMOTION, au capital
de 89850 €, immatriculée au RCS de PARIS sous le numéro 800564361, domiciliée 83 boulevard Exelmans 75016 PARIS représentée par Sébastien VAN
MOERE Cessions de parts sociales :
les parts sociales sont librement cessi-
Par acte SSP du 09 janvier 2019 , il a été
constitué une Société civile immobilière :
Dénomination sociale : MARLY VERT
Siège social : 66 Avenue des Champs
Elysées 75008 PARIS
Capital social : 10 000 €
Objet : L’acquisition et la détention de
tous terrains immeubles biens et droits immobiliers
Durée : 99 ans.
Cession des parts sociales : libres entre
associés et aux descendants
Gérant : monsieur GREEN Jérémy et
madame GREEN Kathryn demeurant 33
5th Avenue San Francisco CA 94118
Etats Unis
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de PARIS.
12137077W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 10 janvier 2019, il a
été constitué une société présentant les
caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : SCI des Dalmates
Forme juridique : SCI
Siège social : 3, square Monceau 75017
Paris
Capital social : 340.000 €
Objet : L’acquisition, la prise à bail, la
gestion, la location et l’administration de
tout bien mobilier et immobilier.
Durée : 99 ans.
Gérant : Mr. Hadrien des Rotours demeurant 3, square Monceau 75017 Paris
La société sera immatriculée au RCS de
Paris.
12137123W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP du 07/01/2019 , il a été
constitué une Société civile immobilière :
Dénomination sociale : SCI CORVO
Siège social : 8 rue de Florence 75008
PARIS
Capital social : 100 €
Objet : l’acquisition en l’état futur d’achèvement ou achevés, l’apport, la propriété,
la mise en valeur, la transformation, la
construction, l’aménagement, l’administration, la location et la vente (exceptionnnelle) de tous biens et droits immobiliers
Durée : 99 ans.
Cession des parts sociales : agrément
Gérant : Monsieur GUILMARD JeanFrançois et Madame JAKUBOWICZ
épouse GUILMARD Eve demeurant 8
rue de Florence 75008 PARIS.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de PARIS.
12137155W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 28/12/2018,
il a été constitué une Société par actions
simplifiée :
Dénomination sociale : AI.VEN
Siège social : 35, rue de Trévise, 75009
Paris
Capital social : 250.000 €
Objet : dans les limites fixées par l’agrément délivré par l’Autorité des Marchés Financiers (l’AMF) et sur la base du programme d’activité approuvé par l’AMF : à
titre principal, la gestion d’un ou plusieurs
fonds d’investissement alternatif (s) au
sens de la directive nº 2011/61/UE ; la
fourniture de services d’investissement, et
notamment du service de conseil en investissement, tel que défini au sens du 5
de l’article D. 321-1 du Code monétaire et
financier ; la fourniture de services
connexes ou complémentaires aux services d’investissement, et notamment la
fourniture de conseil aux entreprises au
sens du 3 de l’article L. 321-2 du Code
monétaire et financier ; la recherche,
l’étude, le conseil et l’évaluation en matière d’acquisition et de cession d’entreprises, de souscription, d’achat, de vente,
d’apport de droits ou de titres permettant
de devenir immédiatement ou à terme titulaire de titres représentatifs d’une quotité du capital de sociétés ; toute prise de
participations pouvant être effectuée par
les sociétés de gestion de portefeuille
dans le cadre des dispositions législatives
et réglementaires en vigueur ; la souscription, à l’aide de fonds propres excédant
les montants légaux requis, aux parts, actions ou droits, émis par des fonds ou des
sociétés, y compris ceux que la Société
gère ; la participation à toutes opérations
pouvant se rattacher à son objet...
Durée : 99 ans. Cession des actions :
les Actions ne peuvent être cédées à un
tiers non associé qu’avec l’agrément préalable du Président dans les conditions prévues à l’article 12 des statuts.
Admission aux assemblées et vote :
chaque action donne droit au vote et à la
représentation dans les asssemblées générales.
Président : Philippe NACSON, 2, mail
Hélène Brion 93500 Pantin. Directeur Général : Guy MOUYAL, 4, rue Gustave
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
2 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
Flaubert 75017 Paris. Commissaire aux
comptes titulaire : DELOITTE ET ASSOCIES - SA - 6, place de la Pyramide 92908 Paris La Défense cedex - SIREN
572 028 041 - RCS NANTERRE.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Paris.
Pour avis.
12137172W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP à Paris, le 14 janvier 2018,
il a été constitué une SAS ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : Polaman 1
Capital : 1.000 €, divisé 100.000 actions
d’un centime d’euro (0,01 €) de valeur nominale chacune
Siège social : 232, rue de Rivoli, 75001
Paris.
Objet : Toutes opérations, pour son propre compte, d’achat, de vente et de gestion de valeurs mobilières françaises et
étrangères de toute nature et de toutes entreprises, l’achat, la souscription, la gestion, la vente, l’échange de ces valeurs et
de tous droits sociaux, la prise d’intérêts
et la participation directe ou indirecte dans
toutes sociétés ou entreprises créées et à
créer par tous moyens
Durée : 99 ans
Admission aux assemblées - Vote :
Tout associé peut participer aux décisions
collectives, quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix au moins.
Transmission des actions : Libre.
Président : Mathieu Paillat demeurant au
12, rue Jean Richepin, 75016 Paris - Directeur Général : Albin Louit demeurant
au 46, rue de l’Arbre Sec, 75001 Paris CAC : Deloitte & Associés, SA dont le
siège social est situé 6, place de la Pyramide, 92908 Paris la Défense Cedex, immatriculée au registre du commerce et des
sociétés de Nanterre sous le numéro
572 028 041
La société sera immatriculée au RCS Paris
12137179W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP du 14 janvier 2019 , il a été
constitué une Société civile immobilière :
Dénomination sociale :
ALEPHI
Siège social : 28 rue des peupliers 75013
PARIS
Capital social : 1000 €
Objet : L’acquisition et la détention de
tous terrains, immeubles, biens et droits
immobiliers bâtis ou non bâtis.
Durée : 99 ans.
Cession des parts sociales : agrément
hors associés et descendants
Gérant : Monsieur MOUNAIX Philippe
ET Madame BENUZZI épouse MOUNAIX Alessandra demeurant 28 rue des
peupliers 75013 PARIS
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de PARIS.
12137181W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP à Paris, le 14 janvier 2018,
il a été constitué une SAS ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : Polaman 2
Capital : 1.000 €, divisé 100.000 actions
d’un centime d’euro (0,01 €) de valeur nominale chacune
Siège social : 232, rue de Rivoli, 75001
Paris.
Objet : Toutes opérations, pour son propre compte, d’achat, de vente et de gestion de valeurs mobilières françaises et
étrangères de toute nature et de toutes entreprises, l’achat, la souscription, la gestion, la vente, l’échange de ces valeurs et
de tous droits sociaux, la prise d’intérêts
et la participation directe ou indirecte dans
toutes sociétés ou entreprises créées et à
créer par tous moyens
Durée : 99 ans
Admission aux assemblées – Vote :
Tout associé peut participer aux décisions
collectives, quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix au moins.
Transmission des actions : Libre.
Président : Mathieu Paillat demeurant au
12, rue Jean Richepin, 75016 Paris. Directeur Général : Albin Louit demeurant
au 46, rue de l’Arbre Sec, 75001 Paris.
CAC : Deloitte & Associés, SA dont le
siège social est situé 6, place de la Pyramide, 92908 Paris la Défense Cedex, immatriculée au registre du commerce et des
sociétés de Nanterre sous le numéro
572 028 041.
La société sera immatriculée au RCS Paris.
12137258W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 14/1/2019,
il a été constitué une Société par actions
simplifiée :
Dénomination sociale : Y’SKIN
Siège social : 57, rue de Provence
75009 PARIS
Capital social : 10.000 €
Objet : les soins esthétiques, l’activité
d’institut de beauté, de remise en
forme, la manucure, les soins à l’aide
de technologies modernes et la vente,
la distribution, l’import/export de tous
produits de beauté et accessoires...
Durée : 99 ans
Cession des actions : agrément
Admission aux assemblées et vote :
tout actionnaire peut participer aux assemblées quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix.
Président : Madame Weiye ZHANG
épouse TE, 63, boulevard de Stalingrad
94400 VITRY SUR SEINE
Directeur général : Madame Jiao LI, 63,
boulevard de Stalingrad 94400 VITRY
SUR SEINE
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Paris.
Pour avis.
12137273W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 28 décembre 2018, il a été constitué une Société
par actions simplifiée :
Dénomination sociale : POST COLOR
Siège social : 2 rue Gretry 75002 Paris
Capital social : 1.000 €
Objet : Le conseil et l’expertise dans le
domaine de la post production cinématographique, plus particulièrement
dans le traitement de l’image, l’étalonnage.
Durée : 99 ans
Cession des actions : libre
Admission aux assemblées et vote :
tout actionnaire peut participer aux assemblées quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix.
Président : M. Richard Dreusy demeurant 21 rue du Colonel Moll 75017 Paris
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Paris.
Pour avis.
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos Sociétés
Objet social : La prise de participation, la
détention et la gestion de ces participations et intérêts de parts ou d’actions de
sociétés mentionnées au premier alinéa
de la loi nº 90-1258 du 31 décembre 1990
ou relevant du livre II du Code de
commerce ayant pour objet l’exercice de
la profession de notaire, conformément
aux dispositions du décret nº 2016-883 du
29 uin 2016.
Durée : 99 ans. Président : Mr JacquesLaurent RENUCCI demeurant 190 avenue
Victor Hugo, 75016 Paris. Immatriculation
au RCS de Paris.
JULIEN MIARA HOLDING
Siège social : 57 rue Manin, 75019 Paris.
Capital social : 1.000 €.
Objet social : La prise de participation, la
détention et la gestion de ces participations et intérêts de parts ou d’actions de
sociétés mentionnées au premier alinéa
de la loi nº 90-1258 du 31 décembre 1990
ou relevant du livre II du Code de
commerce ayant pour objet l’exercice de
la profession de notaire, conformément
aux dispositions du décret nº 2016-883 du
29 juin 2016.
Durée : 99 ans. Président : Mr Julien
MIARA demeurant 57 rue Manin, 75019
Paris. Immatriculation au RCS de Paris.
12137358W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 10 janvier 2019, il a
été constitué une société présentant les
caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale :
12137297W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FINOLI NUTRITION
Forme juridique : SASU
Siège social : 38, rue de Berri 75008 Paris
Capital social : 0,02 €
Objet : L’animation des sociétés qu’elle
contrôle, l’investissement, la prise de participations ou d’intérêts, la gestion et la
cession dans toutes sociétés et entreprises industrielles, commerciales, financières, immobilières, mobilières, notamment
par voie de création de sociétés nouvelles, d’apport, de souscription ou d’achat
de titres ou de droits sociaux, de fusion,
de société en participation ou autrement,
de création, d’acquisition, de location, de
prise en location-gérance de tous fonds de
commerce ou établissements.
Durée : 99 ans
Président : Mr. Alexandre Benamran demeurant 5, avenue de l’Observatoire
75006 Paris
Directeur général : GROUPE FINOLI,
SAS dont le siège social se situe 38, rue
de Berri 75008 Paris, immatriculée au
RCS de Paris sous le numéro 820 200 400
La société sera immatriculée au RCS de
Paris.
12137300W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ECO EVOLUTION AUTO
Objet : ACHATS ET VENTES VEHICULE
NEUF ET OCCASIONS IMPORT EXPORT SIV.
Sigle : EVA. Capital : 1 €, Capital variable minimum : 1 €. Siège social : 40
RUE DAMREMONT, 75018 PARIS. Durée : 99 ans. Admission aux assemblées - Vote : Tout actionnaire peut participer aux assemblées. Chaque action
donne droit à une voix. Transmission des
actions : libre. Président : M. CEDRIC
STRAKA, 40 RUE DAMREMONT, 75018
Paris.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Paris.
12137320W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 11/01/2019, il a été
constitué une Société de Participations Financières de profession libérale de Notaires sous forme de société par actions
simplifiée
Dénomination :
MIMOSAS
Siège social : 33 avenue du Général Sarrail, 75016 Paris. Capital social : 1.000 €.
Objet social : La prise de participation, la
détention et la gestion de ces participations et intérêts de parts ou d’actions de
sociétés mentionnées au premier alinéa
de la loi nº 90-1258 du 31 décembre 1990
ou relevant du livre II du Code de
commerce ayant pour objet l’exercice de
la profession de notaire, conformément
aux dispositions du décret nº 2016-883 du
29 juin 2016.
Durée : 99 ans. Président : Mr Olivier VALARD demeurant 33 avenue du Général
Sarrail, 75016 Paris. Immatriculation au
RCS de Paris.
12137321W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 08/01/2019, il a été
constitué une Société de Participations Financières de profession libérale de Notaires sous forme de société par actions
simplifiée
Dénomination :
JACQUES-LAURENT RENUCCI
HOLDING
Siège social : 190 avenue Victor Hugo,
75016 Paris. Capital social : 1.000 €.
sentent. A été nommé Président : M. Nicolas PERROIS, 15, rue Philippe Lebon
35000 Rennes. Mention sera faite au RCS
de Paris. Pour avis, Le Président.
Rectificatif à l’avis paru le 27/12/2018
relatif à la constitution de la société LA
TETE DE BOEUF, il convient de lire que
le siège est fixé à PARIS (75010), 72, rue
du Faubourg Poissonnière et non à PARIS (75020), 130, rue de Belleville.
12137180 – LA VIE JUDICIAIRE
407380A – LES ECHOS
Dénomination : MGH-STUDIO.
Forme : S.A.S.U. Siège : 16 rue Saint-Sabin, 75011 PARIS. Objet : Toute activité
de formation et d’apprentissage, de cours
de musique et de langue et d’expression
artistique, organisation séminaire. Durée
de la société : 99 ans. Capital : 5.000 €.
Cession d’actions et agrément : les actions sont librement négociables. Admission aux AG et exercice du droit de
vote : Dans les conditions statutaires et
légales. Ont été nommés : Président :
M. Mathieu GAIN 16 rue Saint-Sabin
75011 Paris. La société sera immatriculée
au RCS de Paris.
Par acte SSP, il a été constitué une SASU
dénommée INTUITU COACHING Capital : 2000 € Siège social : 15 Rue Beccaria
75012 PARIS Objet : Conseil, coaching et
services en développement professionnel
et accompagnement individuel et collectif ;
Formation dans les domaines précités.
Président : JULLIEN Lionel 15 Rue Beccaria 75012 PARIS Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS PARIS
12137182 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte SSP en date à
Paris du 10/1/2019, il a été procédé à la
constitution d’une société présentant les
caractéristiques suivantes : Forme : S.C.I.
Dénomination : SCI GRAMOND FIDELITE. Siège : 8, rue Saint-Philippe du
Roule 75008 PARIS. Objet : L’acquisition,
la propriété, la mise en valeur, l’administration, la gestion par location ou autrement tous immeubles bâtis ou non bâtis
dont elle pourrait devenir propriétaire. Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris. Capital : 1.000 €.
Gérance : M. Xavier GRAMOND à PARIS (75008) - 8, rue Saint-Philippe du
Roule. Cession de parts : Toute cession,
donation ou apport de parts sociales à un
tiers ne peut intervenir qu’avec l’agrément
des associés donné dans la forme d’une
décision collective extraordinaire à la majorité de 92 % du capital, les parts du cédant, du donateur ou de l’apporteur étant
prises en compte pour le calcul de la majorité. Pour avis.
12137202 – LA VIE JUDICIAIRE
Suivant acte SSP à Paris en date du
11/1/2019, il a été institué une S.A.S.U.
dénommée GLOBE TECHNOLOGY
CONSULTING, Capital : 1.000 €, Siège :
38 avenue Marceau 75008 PARIS, Objet : Développement, Conception des logiciels informatiques. Durée de la société : 99 ans. Agrément : La cession des
actions de l’actionnaire unique est libre.
Président : Kirollos Zaky, 38 avenue Marceau 75008 Paris. RCS Paris.
12137267 – LA VIE JUDICIAIRE
12137378W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 11 janvier
2019, il a été constitué une Société pour
le Financement de l’Industrie Cinématographique et Audiovisuelle (SOFICA)
Dénomination sociale : PALATINE
ETOILE 17
Siège social : 42 rue d’Anjou 75008 Paris
Capital social : 3.500.000 €
Objet : exlusivement, le financement
d’oeuvres cinématographiques, audiovisuelles agréées par le Ministère de la
Culture et de la Communication et réalisées en version originale, en langue française, de nationalité d’un état de l’Union
Européenne, et pouvant bénéficier du
soutien de l’industrie cinématographique
et de l’industrie des programmes audiovisuels prévus par l’article 76 de la loi de
finances pour 1960 et à l’article 61 de la
loi de finances pour 1984.
Durée : 10 ans
Cession des actions : libre
Admission aux assemblées et vote :
Tout actionnaire peut participer aux assemblées, quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix
Administrateurs :
- La société CINE NOMINE située 21 rue
du Faubourg Saint-Antoine 75011 Paris
(410 301 469 RCS Paris) représentée par
M. Pierre Forette demeurant 13 rue Pastourelle 75003 Paris.
- La société BANQUE PALATINE située
42 rue d’Anjou 75008 Paris (542 104 245
RCS Paris) représentée par Mme Sylvie
Ferrier demeurant 116 rue de Tocqueville
75017 Paris.
- Mme Agnès Chiboust demeurant 12bis
rue de l’Hôtel Dieu 77100 Meaux.
- M. Thierry Wong demeurant 2 rue René
Panhard 75013 Paris.
Président du Conseil d’Administration
et Directeur général : M. Thierry Wong
demeurant 2 rue René Panhard 75013 Paris.
Directeur général délégué : M. Baptiste
Deville demeurant 6 B avenue Foch 94160
Saint-Mandé.
Commissaires aux comptes :
Titulaire : Cailliau Dedouit et Associés situés 19 rue Clément Marot 75008 Paris.
Suppléant : M. Rémi Savournin demeurant 19 rue Clément Marot 75008 Paris.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Paris.
Pour avis.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte en date du
8/1/2019 à Paris (75) il a été constitué une
société ayant les caractéristiques suivantes : Dénomination : D&C Nutri Sculpt.
Forme : S.A.S. Sise 172, rue de Courcelles 75017 Paris. La Société a pour objet,
soit pour son compte, soit pour le compte
de tiers ou en participation avec des tiers
en France et dans tout autre pays : - L’activité de diététicienne-nutritionniste, - L’activité de nutritionniste, Et généralement,
toutes opérations quelles qu’elles soient
se rattachant directement ou indirectement à l’objet ci-dessus ou à tous objets
similaires ou annexes et susceptibles de
faciliter le développement de la société.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS. Capital : 1.000 €. Admission aux assemblées - Vote : tout
actionnaire peut participer aux assemblées, quel que soit le nombre de ses actions, chaque action donnant droit à une
voix. Transmission des actions : les actions ne peuvent être cédées qu’avec
l’agrément de la collectivité des associés.
Présidente de la Société : Léa DELBREL
au 6, rue de Corbeil 91360 Epinay sur
orge. La société sera immatriculée au
RCS de Paris.
416927A – LES ECHOS
Par acte SSP du 08/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
M.I.E
8200485 – LA VIE JUDICIAIRE
12137322W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 08/01/2019, il a été
constitué une Société de Participations Financières de profession libérale de Notaires sous forme de société par actions simplifiée
Dénomination :
Suivant acte SSP du 14 janvier 2019, il a
été constitué une société présentant les
caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : NK12
Forme juridique : SAS
Siège social : 46, rue de Provence 75009
Paris
Capital social : 251.000 €
Objet : La prise de toutes participations
directes ou indirectes dans la société THE
HACKING PROJECT SAS (830 389 920
RCS Paris).
Durée : 99 ans
Président : Mr. Sébastien Léopold demeurant 46, rue de Provence 75009 Paris
La société sera immatriculée au RCS de
Paris.
Aux termes d’un acte SSP en date à PARIS du 15/01/2019 a été constituée une
SASU nommée :
12133032 – LA VIE JUDICIAIRE
Par acte SSP en date du 13/11/2018, il
a été constitué une société présentant les
caractéristiques suivantes : Dénomination : HOLDING FLASH. Forme :
S.A.R.L. Siège : 6, rue Salneuve 75017
PARIS. Durée : 99 ans. Objet : : Acquisition et gestion de toutes valeurs mobilières. Dirigeants : M. Emmanuel BAIGTS,
cogérant, 14, rue Notre-Dame de Lorette
75009 PARIS. . M. Emilien CHAVANNE,
cogérant, Josefstadter Strasse 7 Top,
1080 Vienne (Autriche). Immatriculation
au RCS de Paris.
411739A – LES ECHOS
Par acte SSP, il a été constitué une SASU
dénommée /Dev/Null Agency Capital :
1000 € Siège social : 40 Rue Alexandre
Dumas 75011 PARIS Objet : Conseil et
services en systèmes et logiciels informatiques ; Architecture de logiciels ; Développement, programmation, édition, et
vente de logiciels, de sites web et d’applications web et mobiles ; Formation non réglementée dans les domaines précités. Président : HASNI Zine-eddine 8
avenue du 1er mai 34310 QUARANTE Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS PARIS
411758A – LES ECHOS
Creation de la sasu Envie de, 128 rue la
boétie 75008 Paris. Cap :3000 €.
Obj :conseil RP. Pdt :Gilles Bismuth, 154
rue de belleville 75020 Paris. 99 ans au
rcs de Paris.
411870A – LES ECHOS
Creation de la sasu : Kasiopa, 5 av. ingres
75016 Paris. Cap. : 1000 €. Obj. : conseil
en gestion. Pdt : Damien Moras, zur alten
kaserne 4a 40470 Dusseldorf. 99 ans au
rcs de Paris.
411889A – LES ECHOS
Par ASSP du 14/12/18,il a été constitué
une SAS dénommée AKENES.Siège social :116 rue de tocqueville 75017 Paris.Capital :30.000 € Objet :Conception de
sites web,d’application mobile,prestations
de data science,conseil en marketing digital,immobilier.Président :Mme Elodie
Royant,116 rue de tocqueville 75017 Paris.Durée :99 ans.Immatriculation au RCS
de PARIS.
411912A – LES ECHOS
Par ASSP du 17/12/2018, il a été constitué
une SAS dénommée MUGEVENTS.Siège
social : 24, rue de clichy 75009 Paris.Capital : 1000 €. Objet : Commercialisation
de prestations de services dans le secteur
de l’événementiel.Président : M. Thierry
Jean, 87 avenue raspail 94210 Saintmaur-des-fossés.Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
411952A – LES ECHOS
Par assp en date du 15.11.2018,a ete
constitue la sas matieres conseil,capital
2500 €,siege 15 bis r leon giraud 75019
paris,est nomme president sarah goldberg
sis 186 r etienne marcel 93170 bagnolet,objet :conseil, assistance operationnelle apportes aux entreprises, organisations en matiere de programmation
spatiale et d’innovation territoriale et societale,duree :99 ans.rcs paris.
12137382 – LA VIE JUDICIAIRE
415936A – LES ECHOS
Il a été constitué une société par acte
SSP, en date du 14/1/2019, à Saint- Grégoire. Dénomination : AXFINANCE.
Forme : S.A.S. Siège : 75, boulevard
Haussmann 75008 PARIS.
Objet : tant en France qu’à l’Etranger :
- la prise de participation dans toutes
entités juridiques et dans toutes sociétés,
en vue d’en acquérir le contrôle, ou d’y détenir une simple participation minoritaire,
et ce par tous moyens et notamment par
apport, acquisition, souscription d’actions
ou parts sociales, parts d’intérêt, et généralement tous biens mobiliers ou valeurs
mobilières, et encore par fusion, apport
partiel ou autres ;
- la gestion de ces participations et notamment l’animation des filiales par leur
contrôle effectif et par la participation à la
définition, à l’aménagement et à la
conduite de leur politique ; toutes opérations et prestations de service à ces sociétés ;
- et plus généralement toutes opérations de quelque nature qu’elles soient,
économiques, juridiques, financières, civiles ou commerciales pouvant se rattacher
directement ou indirectement à cet objet
ou à tous objets similaires, connexes, ou
complémentaires.
Durée de la société : 99 ans. Capital :
35.000 €, divisé en 3.500 actions de 10 €
chacune, réparties entre les associés proportionnellement à leurs apports respectifs. Cession d’actions et agrément : Les
actions ne peuvent être cédées, y compris
entre associés, qu’avec l’agrément préalable d’une décision prise par les associés
représentant au moins 67 % des actions
composant le capital. Admission aux AG
et exercice du droit de vote : Chaque associé a le droit de participer aux décisions
collectives, sur justification de son identité
et de l’inscription en compte de ses actions, par lui-même ou par mandataire qui
ne peut être qu’un autre associé ou son
conjoint. Chaque action donne droit à une
voix. Le droit de vote attaché aux actions
est proportionnel au capital qu’elles repré-
Par acte SSP du 07/12/2018 il a été constitué une SARL dénommée : RESTO PARIS. Siège social : 1 rue Francis de Pressense 75014 PARIS. Capital : 1.000 €.
Objet : La restauration traditionnelle et rapide, cuisine du monde sur place ou à emporter sans boissons alcoolisées, vente, livraison de pizza. Gérant : M HOSSAIN
MOHAMMAD ABUZAR, 74 avenue du
Général de Gaulle 94160 ST MANDE. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
PARIS.
416705A – LES ECHOS
Par acte SSP du 09/01/2019 il a été constitué une SAS dénommée : M.E.R 26.
Siège social : 118/130 ave Jean Jaurès
75019 PARIS. Capital : 500 €. Objet :
Prestations commerciales, tous services
confondus - Apporteur d’affaires - Prestations de service, en tous domaines et notamment dans le domaine lié à la commercialisation, la mise en place et la fourniture
de Conseil et service après-vente - Import/
export et achat/vente de tous produit gros
et détail. Président : M UZAN Gary, 15 ave
Gutenberg 92800 PUTEAUX. Durée : 99
ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
416921A – LES ECHOS
Par acte SSP du 03/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
Siège social : 19 rue des balkans 75020
PARIS
Capital : 10.000 €
Objet : Menuiserie intérieur et extérieur
Président : M. SARADZIC Nikola 29 rue
rene thuillier 93700 DRANCY
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PARIS
417036A – LES ECHOS
Par acte SSP du 07/01/2019 il a été constitué une SAS dénommée :
PIXEL
Siège social : 16 rue des trois bornes
75011 PARIS. Capital : 3.000 €. Objet :
restauration asiatique de type rapide, sur
place et à emporter. Président : Mme
HADJI Suzanne, 14 rue Parmentier 93240
STAINS. Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS de PARIS.
417420A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée : SARITEKIN
TEKSTIL. Siège social : 3 Rue des Chantiers 75005 PARIS. Capital : 10.000 €. Objet : la création, la conception, la fabrication, le commerce de gros et le commerce
de détail de vêtements prêt-à-porter, de
vêtements sur-mesure, de chaussures, de
textiles et d’accessoires liés au prêt-a-porter. Président : M SARITEKIN Celil, 3 Rue
des Chantiers 75005 PARIS. Durée : 99
ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
418087A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/01/2019 il a été constitué une SCI dénommée : PRL-MASSANGIS Siège social : 10 rue de chéroy 75017
PARIS Capital : 100 € Objet : La société a
pour objet : l’acquisition, en état futur
d’achèvement ou achevés, l’apport, la propriété, la mise en valeur, la transformation, la construction, l’aménagement, l’administration, la location et la vente
(exceptionnelle) de tous biens et droits immobiliers, ainsi que de tous biens et droits
pouvant constituer l’accessoire, l’annexe
ou le complément des biens et droits immobiliers en question. Le tout soit au
moyen de ses capitaux propres soit au
moyen de capitaux d’emprunt, ainsi que
de l’octroi, à titre accessoire et exceptionnel, de toutes garanties à des opérations
conformes au présent objet civil et susceptibles d’en favoriser le développement. Et,
généralement toutes opérations civiles
pouvant se rattacher directement ou indirectement à cet objet ou susceptibles d’en
favoriser le développement, et ne modifiant pas le caractère civil de la société.
Gérant : Mme CUNAULT Pascale 10 Rue
de Chéroy 75017 PARIS Cession des
parts sociales : Les parts sont librement
cessibles entre associés et au profit de
l’ascendant ou du descendant d’un associé, toutes les autres cessions sont soumises à l’agrément préalable à l’unanimité
des associés. Durée : 99 ans à compter
de l’immatriculation au RCS de PARIS
418169A – LES ECHOS
Par acte SSP du 15/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée : AQTA Nom
commercial : MANIET Siège social : 10
rue de penthievre 75008 PARIS Capital :
512 € Objet : Développement et edition de
logiciels Président : M. MANIET Bruno
clos des fifres 4 1348 LOUVAIN LA
NEUVE Belgique Transmission des actions : Actions librement cessibles entre
associés uniquement. Admission aux assemblées et exercice du droit de vote :
Tout Actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à
une voix. Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PARIS
418182A – LES ECHOS
Par acte authentique du 27/06/2018 reçu
par Me Alison PARMEGGIANI officiant à
DOMONT (95330) 105 AVENUE JEAN
ROSTAND il a été constitué une SCI dénommée : SCI DU PONT-LIVAUT Siège
social : 19 rue poliveau 75005 PARIS Capital : 1.180.000 € Objet : La société a
pour objet l’acquisition, l’administration et
la gestion par location de tous immeubles
et notamment ceux situés au 19 rue Poliveau 75005 PARIS. Gérant : M. ARNAUD
Benjamin 19 Rue Poliveau 75005 PARIS
Cession des parts sociales : Les parts
sont librement cessibles entre associés.
Toute autre cession requiert un agrément
unanime des associés. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
PARIS
418191A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 31/12/2018 constitution de la SASU PERSONAL TRAINER
HUMANISTE. Nom commercial : HYC
Capital fixe : 100 € Siège social : 45
AVENUE TRUDAINE 75009 PARIS Objet
social : HYPNOSE, YOGA, TRX, COACHING. Président : Mme CAROLINE ANDRY demeurant 45 AVENUE TRUDAINE
75009 PARIS. La société SASU PERSONAL TRAINER HUMANISTE située 45
AVENUE TRUDAINE 75009 PARIS est en
cours d’immatriculation au RCS de PARIS élu pour une durée illimitée Durée de
la société : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de PARIS
BY RAVAL
418215A – LES ECHOS
Siège social : 19 rue des balkans 75020
PARIS
Capital : 8.000 €
Objet : Peinture et isolation
Président : M. BESSALAH Abdelhamid 6
route de villemomble 93140 BONDY
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PARIS
Par ASSP du 11/01/19,il a été constitué
une SARL dénommée SCHOLL
CONCEPTS.Siège social :6 rue theodule
ribot 75017 Paris.Capital :2500 €.Objet :Commerce de gros de matériel’équipement industriel et de produits chimiques
non réglementés.Gérance :M.Jean-François Gomez,6 rue theodule ribot 75017
Paris Durée :99ans.Immatriculation au
RCS de PARIS.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 3
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos Sociétés
418239A – LES ECHOS
418394A – LES ECHOS
Par acte SSP du 07/01/2019, il a été
constitué une SAS à capital variable dénommée JFK INTERVENANT. Objet :
Préparation aux concours administratifs
en ligne. Capital : minimum 25 €, initial
100 €. Cessions soumises à agrément.
Siège social : 17 rue Gazan 75014 Paris.
Président : Candice Peyraud, Résidence
le Pré Carré 32 Rue D Achicourt 62000
ARRAS. Durée : 99 ans. Immatriculation : RCS de Paris
Par Acte SSP du 31/12/2018 est constituée la SARL ANTHAKARANA GROUP.
Objet : La prise de participation ou d’intérêts dans toutes entreprises de toutes natures.
Durée : 99 ans.
Capital social : 1 157 000 €.
Siège social : 37 rue des Mathurins 75008
PARIS.
Gérant : Mme Isabelle GEFFROY, demeurant 47 rue Michelet 93170 BAGNOLET.
La société sera immatriculée au RCS de
PARIS.
418286A – LES ECHOS
Par ASSP du 15/01/19,il a été constitué
une SAS dénommée DIGITAF.Siège social :52 rue du général delestraint 75016
Paris.Capital :100 €.Objet :conseil et l’assistance opérationnelle apportés aux entreprises et autres organisations en matière de systèmes informatiques et
réseaux, l’édition et la commercialisation
de logiciels utilisés à des fins professionnelles ou personnelles installés sur des
serveurs distants.Président :M. Alexandre
Fernandez, 52 rue du général delestraint
75016 Paris.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de PARIS.
418290A – LES ECHOS
AVIS DE CONSTITUTION
Aux termes d’un acte sous seing privé établi à PARIS en date du 27 décembre 2018,
il a été constitué une société par actions
simplifiée présentant les caractéristiques
suivantes :
DENOMINATION : RETRO FUTURISTE,
SIEGE SOCIAL : 25 rue Jean Dolent, PARIS (75014)
OBJET : Vente de vélos, vélos électriques, mobylette, scooter et trottinette ;
service de vente, réparation, entretien de
tout appareil électronique utilisé pour les
moyens de transports décris précédemment ; vente de matériel dédié à l’usage
des moyens de transports décris précédemment ; animation d’ateliers ou de seminaires dédiés à l’objet de la société ;
DUREE : 99 ans à compter de son immatriculation au registre du commerce et des
sociétés.
CAPITAL : 20.000 €
ADMISSION AUX ASSEMBLEES ET
DROIT DE VOTE : Tout associé peut participer aux assemblées sur justification de
son identité et de l’inscription des titres au
nom de l’associé, au jour de l’assemblée,
dans les comptes de titres tenus par la société. Chaque membre de l’assemblée a
autant de voix qu’il possède ou représente
d’actions.
PRESIDENT : Monsieur Jérôme GAYMARD, demeurant 25 rue Jean Dolent,
PARIS (75014),
DIRECTEURS GENERAUX :
- Monsieur Mehdi NAJID, demeurant 40
rue d’Enghien, PARIS (75010),
- Monsieur Guillaume ROGER, demeurant
88 rue des archives, PARIS (75003),
IMMATRICULATION : Au registre du
commerce et des sociétés de PARIS.
Pour avis, le président
418292A – LES ECHOS
Par ASSP du 12/01/19,il a été constitué
une SAS dénommée SLNX CONSEILS
ET SERVICES.Siège social :101 av du
général leclerc 75014 Paris.Capital :1000 €.Objet :réalisation de toutes
prestations de conseils, d’apports d’affaires hors domaines réglementés, d’assistance opérationnelle aux entreprises et
autres organisations publiques, para-publiques, et associatives en France et à
l’étranger.Président : M. MESSAOUDINE
COMBO, bat j2 parc de la noue apprt 514
etage 03 93420 Villepinte.Durée :99 ans.
Immatriculation au RCS de PARIS.
418305A – LES ECHOS
Par acte SSP du 14/01/2019, il a été
constitué une SAS à capital variable dénommée M.H. AUTO 85. Objet : négoce
location réparations entretien de tous véhicules,ventes pièces détachées. Capital : minimum 250 €, initial 1000 €. Cessions soumises à agrément. Siège
social : 17 rue Gazan 75014 PARIS. Président : Nathalie Letiesse, Beugne L’Abbé
51 Rue du Communal 85400 Les Magnils
Reigniers. Durée : 99 ans. Immatriculation : RCS de Paris
418314A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée : GALA LIMÓN
Siège social : 6 boulevard henri iv 75004
PARIS Capital : 1.000 € Objet : La société
a pour objet, en France comme à l’étranger : activité de design dans le domaine
de la mode, la conception du design, le
marketing et la commercialisation de produits en lien avec l’activité ; la r&d, le
conseil et l’innovation ; toutes opérations
pouvant se rattacher à l’objet social Président : LIMON CARMONA Gala 6 boulevard henri iv 75004 PARIS Transmission
des actions : Actions librement cessibles.
Admission aux assemblées et exercice du
droit de vote : Tout Actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action
donne droit à une voix. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
PARIS
418328A – LES ECHOS
Par acte sous seing privé en date du
16/01/2019 il a été constitué une SARL
présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale :
Kaivandee (France) Cosmetics SARL
Siège social : 37, rue des Mathurins,
75008 Paris.
Objet social : La distribution et l’importexport des produits cosmétiques.
Capital social 1000 euros, durée de la
société 99 années à compter de l’immatriculation au RCS de Paris
Gérant : Monsieur Hongcheng Lin
Demeurant : 1/5 Dong Wu Heng Xiang,
Hui Lai Xian, Guang Dong (Chine).
418392B – LES ECHOS
12137263 – LE PUBLICATEUR LEGAL
LXV
SCI ST MARTIN S.C.I. Au capital de
45.735 € Siège : 51, rue Henri Le Sidaner
34000 MONTPELLIER 328518147 RCS
Montpellier. Aux termes d’une délibération
en date du 10/10/2018 l’AGE a décidé de
transférer le siège du 51, rue Henri Le
Sidaner, 34000 MONTPELLIER au
51, boulevard de Beauséjour 75016 PARIS, à compter du 10/10/2018 et de modifier en conséquence l’article 4 des statuts. En conséquence, la Société qui est
immatriculée au RCS de Montpellier sous
le numéro 328518147 fera l’objet d’une
nouvelle immatriculation au RCS de Paris.
La société, constituée pour 99 ans à
compter du 02/11/1983, a pour objet achat
de tous terrains en vue de réaliser toutes
opérations de construction et un capital de
45.735 €. Pour avis La Gérance.
SARL au capital de 20000,00 €
53 RUE DE ROCHECHOUART, 75009
PARIS
802354696 RCS Paris
Par décision en date du 10/01/2019 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 9 RUE DU GOUVERNEMENT, 59500 DOUAI à compter du
15/01/2019. La société sera immatriculée
au RCS de Douai et sera radiée du RCS
de Paris
418398B – LES ECHOS
418442A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 15/01/2019 constitution de la SAS :
KAME HOUSE
Capital fixe : 2.000 €
Siège social : 6 allée Pernette du Guillet,
75019 Paris
Objet social : La production, la réalisation
et la fourniture de prestations audiovisuelles (courts métrages, longs métrages,
films institutionnels et publicitaires d’entreprise, vidéo clips, musicaux, documentaires, film d’entreprise institutionnels et publicitaires) pour tout support télévisuel,
internet, dvd, presse.
Président : Mr Nicolas HUYNH demeurant 6 allée Pernette du Guillet, 75019 Paris élu pour une durée illimitée
Admissions aux assemblées et exercice du droit de vote : chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à une voix.
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Paris.
ADI SHAKTI
SARL au capital de 30490,00 €
9 RUE GUTENBERG, 75015 PARIS
338093925 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
17/12/2018 il a été pris acte de modifier
l’objet social de la société, à compter du
17/12/2018
Nouvel objet social : ENSEIGNEMENT
DE DISCIPLINES SPORTIVES ET ACTIVITES DE LOISIRS. Mention en sera faite
au RCS de Paris
ROOMSERVICE
418559A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous seing privé du
8 Janvier 2019, il a été constitué une société par actions simplifiée, dont les caractéristiques sont :
Dénomination sociale :
NANI
Forme : Société par Actions Simplifiée
Capital : 10.000 €
Siège social : 14 Boulevard Saint-Martin
à Paris (75010)
Objet :
- La commercialisation, la distribution, la
production de produits alimentaires auprès de toutes personnes physiques, de
toutes sociétés et de toutes administrations ou organismes ;
- Le conseil et la formation en matière de
distribution, commerce, marketing et vie
des affaires ;
Durée : 99 ans, à compter de l’immatriculation au Registre du Commerce et des
Sociétés ;
Cessions d’actions à des tiers : soumises à agrément ;
Président : Madame Stéphanie CHASSAGNE, demeurant 14 Boulevard SaintMartin à Paris (75010), désigné statutairement pour une durée indéterminée ;
La société sera immatriculée au Registre
du Commerce et des Sociétés tenu au
Greffe du Tribunal de Commerce de Paris.
Pour avis
418654A – LES ECHOS
Par ASSP du 14/01/19, il a été constitué
une EURL dénommée AMOUR EN CUISINE.Siège social :1 rue louis codet
75007 Paris.Capital :1 €.Objet :Création,
développement,organisation de parcours
culinaires et touristiques,Conseil culinaire
pour particuliers et professionnels.Gérance :Mme Aurore Saint Olive,1 rue louis
codet 75007 Paris.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de PARIS.
MODIFICATIONS
418545B – LES ECHOS
RUE DE L’EGLISE
SCI au capital de 50000,00 €
14-16, impasse du Bureau, 75011 Paris
798357281 RCS Paris
Par décision de L’Associé Unique en date
du 18/12/2018 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 18, rue de
l’Eglise, 67117 Fessenheim le Bas à
compter du 18/12/2018. La société sera
immatriculée au RCS de Strasbourg et
sera radiée du RCS de Paris
418553B – LES ECHOS
AUTOSASECOLE
CLIGNANCOURT
au capital de 6000,00 €
2 RUE DOUDEAUVILLE, 75018 PARIS
842298523 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
01/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 67 RUE
CHAMPIONNET, 75018 PARIS à compter
du 01/01/2019. Mention en sera faite au
RCS de Paris
418651B – LES ECHOS
TIERCELINE
ENERGIES
SAS au capital de 46000,00 €
50 ter rue de Malte, 75011 Paris
495142382 RCS Paris
Par décision de L’Associé Unique en date
du 14/12/2018 il a été pris acte de la nomination de M. Manus O’DONNELL, demeurant Lacken, Blessington Co. Wicklow, Lacken Irlande en qualité de
nouveau Président, et Mme Rosheen MC
GUCKIAN, demeurant Taval Ferndale Hill
Rathmichael, Dublin Irlande en qualité de
nouveau DG, et Mme Marie JOYCE, demeurant 81A Mount Merrion Avenue Blackrock, Dublin Irlande en qualité de nouveau DG, à compter du 14/12/2018 pour
une durée illimitée, en remplacement de
M. Can NALBANTOGLU, Président démissionnaire, et Mme Caroline GUEDON,
DG démissionnaire. Mention en sera faite
au RCS de Paris
418130B – LES ECHOS
CAP THIBAULT
SARL au capital de 21000,00 €
12 rue Monsigny, 75002 Paris
453910069 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
02/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 39 rue Saint
Ferdinand, 75017 Paris à compter du
02/01/2019. Mention en sera faite au RCS
de Paris
418148B – LES ECHOS
EMIDAV
SARL au capital de 7622,45 €
2 rue raynouard, 75016 Paris
403529951 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
31/12/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 1 square
neuilly chateau, 92200 Neuilly sur seine à
compter du 31/12/2018. La société sera
immatriculée au RCS de Nanterre et sera
radiée du RCS de Paris
418271B – LES ECHOS
ACB ARCHITECTES
SARL au capital de 3000,00 €
41 rue Buffon, 75005 PARIS
804595395 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
11/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 12 rue Godefroy, 75013 PARIS à compter du
11/01/2019.
Gérance : M. Anthony NICOLINI, demeurant 12 rue Godefroy, 75013 PARIS
Gérance : M. Christophe BEAUGRAND,
demeurant 12 rue Godefroy, 75013 PARIS. Mention en sera faite au RCS de Paris
12137391 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Dénomination : ACTINARIA. Forme :
S.A.S. Capital : 5.000 €. Siège : 20, rue St
Romain, 75006 PARIS. 823487871 RCS
Paris. Aux termes d’une décision en date
du 1/11/2018, à compter du 1/11/2018, les
associés ont pris acte de la modification
de la direction : - DG : démission de Philippe JAUD DE LA JOUSSELINIERE
(partant) Mention sera portée au RCS de
Paris.
418435B – LES ECHOS
SCI au capital de 10000,00 €
95 RUE DU MONT CENIS, 75018 PARIS
494344310 RCS Paris
Par décision du Gérant en date du
02/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 71 RUE
MARX DORMOY, 75018 PARIS à
compter du 02/01/2019. Mention en sera
faite au RCS de Paris
12137082 – LE PUBLICATEUR LEGAL
NATUREO FINANCE S.A.S. au capital
de 56.367 € Siège : 3, rue d’Amboise
75002 PARIS 504 173 378 RCS Paris.
Aux termes d’une décision du Président
en date du 4/1/2019, il résulte que : Le
siège a été transféré au 40, rue du Colisée 75008 PARIS, à compter de ce jour.
L’article 4 des statuts a été modifié en
conséquence. Mention sera faite au RCS
de Paris.
12137199 – LE PUBLICATEUR LEGAL
AXA AFRICA HOLDING S.A.S. au capital de 60.010.000 € 23, avenue Matignon 75008 PARIS 799.163.845 RCS Paris. Aux termes du PV des décisions de
l’associé unique du 26/10/2018, l’AG a décidé de nommer : -Président M. Hassan
EL SHABRAWISHI 29, rue de Tournon
75006 Paris en remplacement de
M. Yoann LAPORTE, démissionnaire.
-Membres du Comité de Direction,
M. Hassan EL SHABRAWISHI 29, rue de
Tournon 75006 Paris, M. Wilm LANGENBACH Calle Collado Mediano 4, 28034
Madrid (Espagne), M. Yoann LAPORTE
38, rue Campo Formio 75013 Paris et
M. Philippe GARLAND 92, avenue de
Gaulle 94500 Champigny. -Président du
Comité de Direction, M. Wilm LANGENBACH Calle Collado Mediano 4, 28034
Madrid (Espagne). Pour avis.
Le capital social est fixé à la somme de
neuf cent quatre-vingt-quinze millions
quatre cent vingt-quatre mille cinq cent
soixante-deux euros (995.424.562 €) divisé en quatre-vingt-seize millions deuxcent-soixante-neuf mille trois-cents
(96.269.300) parts sociales de valeur nominale de dix euros et trente-quatre centimes (10,34 €) chacune, intégralement libérées et toutes de même catégorie.
Nouvelle rédaction
Le capital social est fixé à la somme de un
milliard cent soixante-seize millions
soixante-dix mille cent quatre-vingt-douze
euros et quatre-vingt centimes (
1.176.070.192,80 €) divisé en cent treize
millions trois cent un mille cinq cent
soixante (113.301.560) parts sociales de
valeur nominale de dix euros et trente-huit
centimes (10,38 €) chacune, intégralement libérées et toutes de même catégorie.
Pour avis.
12132323-2W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FINANCIERE DE LA SEILLE
SAS au capital de 1.000 €
Siège social :
83 rue Lauriston 75116 Paris
843 875 519 RCS PARIS
Aux termes d’une délibération en date du
29/11/2018, les Associés ont décidé de
transférer le siège social à Zone Industrielle de l’Aupretin, rue Nicéphore Niepce
Chateaurenaud 71500 Louhans, à
compter de ce jour.
La société sera désormais immatriculée
au registre du commerce et des sociétés
de CHALON SUR SAONE.
12134042W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FRANCE 2006 OPERA SAS
SAS au capital de 1.800.000 €
46 rue Pierre Charron
75008 PARIS
488 898 172 RCS PARIS
Aux termes des décisions du 18/12/2018,
l’Associé unique a décidé d’augmenter le
capital de 9.900.000 € pour le porter à
11.700.000 €.
Les statuts ont été modifiés en conséquence.
Pour avis.
12134900W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FUNECAP HOLDING
SAS au capital de 119 509 641 €
Siège social :
33 avenue du Maine - 75015 PARIS
524 716 610 : RCS PARIS
Selon acte du 20 Décembre 2018, il a été
décidé d’augmenter le capital social d’une
somme de 1.948.000 €, pour le porter de
119.509.641 € à 121.457.641 € et de modifier les articles 6 et 7 des statuts.
Pour avis.
.
12136414W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PEACE AND NOISE
SAS au capital de 10.000 €
57 rue d’Amsterdam
75008 PARIS
824 867 410 RCS PARIS
Aux termes des décisions du 27/12/2018,
l’Associé unique a décidé d’augmenter le
capital de 22.500 € pour le porter à
32.500 €.
Les statuts ont été modifiés en conséquence.
Pour avis.
12136846W – LE PUBLICATEUR LEGAL
BRED Banque Populaire
Société anonyme coopérative de
banque populaire au capital de
1.176.070.192,80 €.
Siège social :
18, quai de la Rapée - 75012 PARIS
552 091 795 R.C.S. PARIS
Aux termes de ses délibérations en date
du 29 mai 2018, le Conseil d’administration, faisant usage de la délégation de
compétence qui lui a été conférée par l’assemblée générale extraordinaire du
29 mai 2018, a décidé d’augmenter le capital social en numéraire d’un montant de
176.113.568,40 € par l’émission au pair
de 17.032.260 parts sociales nouvelles de
10,34 €, à souscrire en numéraire et à libérer immédiatement en espèces lors de
la souscription.
L’augmentation de capital en numéraire
sus-énoncée a été définitivement réalisée
le 14 décembre 2018, ainsi qu’il résulte du
certificat de dépôt des fonds établi par la
BRED Banque Populaire.
Après constatation du dépôt des fonds, le
capital a également été augmenté par incorporation d’une somme de
4.532.062,40 € prélevée sur les réserves
libres et corrélativement, le montant nominal des parts sociales anciennes et nouvelles a été augmenté de 10,34 € à
10,38 €.
Aux termes de cette double opération, le
capital social a donc été porté de
995.424.562 € à 1.176.070.192,80 €.
En conséquence, l’article 7 des statuts relatif au capital social est modifié comme
suit :
Article 7 – Capital social
Ancienne rédaction
12136928W – LE PUBLICATEUR LEGAL
P.H.I HOLDING
Société par actions simplifiée au
capital de 19.878.430 euros
36 rue des Jeûneurs - 75002 PARIS
RCS PARIS 752 555 417
Par AGE du 21 décembre 2018, décision
des associés d’étendre le l’objet social à
l’activité de location immobilière, nomination en qualité de directeur general de
Monsieur IDJEROUIDENE Meziane demeurant 98 avenue Ledru Rollin 75011
PARIS et de Monsieur IDJEROUIDENE
Idir-Yani demeurant 7 rue la condamine
75017 PARIS, à compter du même jour.
Pour avis
12137068W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Morgan Stanley France
SA au capital de 21.106.770 €
Siège social :
61, rue de Monceau
75008 Paris
420 318 206 RCS PARIS
Aux termes de l’assemblée générale extraordinaire en date du 9 janvier 2019, il a
été décidé d’étendre l’objet social à l’activité de courtier en opération de banque et
service de paiement.
12137074W – LE PUBLICATEUR LEGAL
IMMOBILIERS PRESTATIONS
HOUPLINES
SARL au capital de 50.000 euros
Siège social :
rue Jean Jaurès
Parc Europescaut
59410 Anzin
514 078 245 Valenciennes
Aux termes des décisions de l’associé unique, il a été décidé (i) de nommer JeanBruno Bes De Berc demeurant au 88 avenue Charles de Gaulle, Nextdoor 3ème
étage, 92200 Neuilly-sur-Seine, en qualité
de Gérant en remplacement de GRIMONPREZ Franck ;
(ii) de changer la dénomination en
Kheops Houplines ;
(iii) de transférer le siège social au 35
avenue Victor Hugo, 75116 Paris. Les statuts ont été modifiés en conséquence.
12137086W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12136939W – LE PUBLICATEUR LEGAL
DIVONE REAL ESTATE
S.A.S. au capital de 100.000 euros
6, Place de la Madeleine
75008 Paris
444 715 650 RCS PARIS
Suivant décisions en date du 4/1/2019,
l’associé unique a décidé de nommer en
qualité de nouveau Président, en remplacement de M. Joynal CHOUDHURY démissionnaire à compter du 4/1/2019,
M. Charles HARESNAPE, demeurant 17
Hall Road, Wilmslow, Cheshire, SK9 5 BN
(Royaume-Uni).
Pour avis.
12136940W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SILVER NOISY
S.A.R.L. au capital de 8.000 euros
6, Place de la Madeleine
75008 Paris
447 672 619 RCS PARIS
Suivant décisions en date du 4/1/2019,
l’associé unique a décidé de nommer en
qualité de nouveau gérant, en remplacement de M. Joynal CHOUDHURY démissionnaire à compter du 4/1/2019, M. Charles HARESNAPE, demeurant 17 Hall
Road, Wilmslow, Cheshire, SK9 5 BN
(Royaume-Uni).
Pour avis.
HOME & FURNITURES
SAS au capital de 462.306,36 euros
Siège social :
6 place de la Madeleine
75008 Paris
522 214 212 R.C.S. PARIS
Aux termes des décisions des associés du
20 décembre 2018 et des décisions du
président du 20 décembre 2018, le capital
social a été augmenté, en numéraire, d’un
montant de 73.499,96 euros, par émission
de 7.349.996 ADP D de 0,01 euro de valeur nominale ; puis d’un montant de
76.499,97 euros, par émission de
7.649.997 ADP D’de 0,01 euro de valeur
nominale. Le capital social est désormais
fixé à la somme de 612.306,29 euros divisé en 61.230.629 actions de différentes
catégories. Les statuts ont été modifiés en
conséquence.
12137113W – LE PUBLICATEUR LEGAL
TRESCAL DEVELOPPEMENT
SAS au capital de 3.161.000 €
Siège social :
18, rue Séguier 75006 Paris
814 556 676 RCS Paris
Aux termes des décisions de l’assemblée
générale mixte des associés en date du
12 avril 2017, il a été décidé d’augmenter
le capital de 364.866 € pour le porter de
3.161.000 € à 3.525.866 €, puis de
109.960 € pour le porter de 3.525.866 € à
3.635.826 €.
12137134W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12136952W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LA PEPINIERE
SCI au Capital de 1.000 €
Siège social : 22 av Friedland
75008 PARIS
488 127 721 RCS PARIS
L’AGE du 18 novembre 2015 a décidé de
transférer le siège social au 2 rue Odette
Jasse - 13015 MARSEILLE. Mention au
RCS de Paris.
12137040W – LE PUBLICATEUR LEGAL
VALUESTATE HOTELS
S.A.S. au capital de 1.039.340 €
20, boulevard Montmartre
75009 PARIS
524 133 519 RCS PARIS
Suivant acte en date du 19/12/2018, il a
été décidé d’augmenter le capital social
d’un montant de 14.000 € par création et
émission d’actions nouvelles.
Le capital social est fixé à la somme de
1.053.340 € divisé en 1.053.340 actions
de 1 € chacune.
GR EVENEMENTS
S.A.S. au capital de 100.000 €
4, rue Halévy - 75009 PARIS
834 216 905 R.C.S Paris
Aux termes d’un PV de décisions de l’associée unique du 21/.06/2018 la S.A.S.
GR SERVICES 4, rue Halévy - 75009 PARIS (441 393 451 R.C.S PARIS) a été
nommée Directeur Général à compter rétroactivement du 1/01/2018.
Mention en sera faite au RCS de PARIS.
12137158W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ATELIERS J. HIVER
SAS au capital de 24.224 €
156 rue Oberkampf
75011 PARIS
784 469 454 RCS PARIS
Aux termes d’un procès verbal du
9/1/2019, le Conseil de surveillance a décidé de nommer en qualité de membre du
directoire et directeur général, M. Eric
MARCHON demeurant 13 avenue du Clos
Renaud, 95230 Soisy sous Montmorency.
Pour avis.
12137173W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12137053W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LE SAINT AUGUSTIN
SARL au capital de 22 868 €
Siège social :
114 boulevard Haussmann
75008 PARIS
582 104 147 : RCS PARIS
Selon acte du 03 Décembre 2018, il a été
décidé la transformation de la société en
Société par Actions Simplifiée à
compter de ce jour.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 22.868 €.
Président : Nathalie RICHARD, demeurant à BOULOGNE BILLANCOURT
(92100), 6 rue Max Blondat.
Pour avis ;
LE FAUST
SARL au capital de 151.070 euros
Siège social :
Pont Alexandre 3 Culée rive gauche
75007 Paris
534 895 719 RCS Paris
Aux termes de l’assemblée générale ordinaire du 06 décembre 2018, les associés
ont désigné en qualité de co gérant M. Cédric Littardi demeurant 12 rue de la Folie
Regnault 75011 Paris.
Pour avis.
12137178W – LE PUBLICATEUR LEGAL
TAI PING CARPETS EUROPE
S.A.S. au capital de 4.500.000 €
Hôtel de Livry
23, rue de l’Université
75007 PARIS
314 867 409 RCS PARIS
Suivant acte en date du 31/12/2018, il a
été décidé de nommer en qualité de
co-commissaire aux comptes titulaire
KPMG SA, 2 avenue Gambetta, Tour
Eqho, 92066 PARIS LA DEFENSE CEDEX. 775 726 417 RCS PARIS.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
4 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
12137192W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI DES FRANCISCAINES
RUE PORTE DE BUC
Société civile immobilière au capital de
3.400.000 €
Siège social :
35, rue Dombasle - 75015 Paris
428 897 680 RCS PARIS
Aux termes des décisions de l’Associé unique du 12 septembre 2018 :
- il a été décidé de nommer, Madame Olga
Luisa Trevisanut, née le 13 février 1949 à
Santa Fe (Argentine), demeurant au
220, rue de la Convention, 75015 Paris en
qualité de Gérant, en remplacement de
Madame Maria Helena Rodrigues Carvalho Moreira démissionnaire.
- Il a été pris acte de la dévolution à titre
gratuit d’une part sociale de la Société que
détenait l’Etablissement Particulier de
Versailles au profit de la Congrégation des
franciscaines missionnaires de NotreDame à la suite de l’abrogation du titre
d’existence légale de l’Etablissement Particulier de la Congrégation franciscaines
missionnaires de Notre-Dame par décret
du 15 janvier 2015 et décide en conséquence de modifier l’article 8 des statuts.
Pour avis.
12137208W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOCAGESTION
Société à responsabilité limitée au
capital de 100.000 €
Siège social :
2 rue de Penthièvre - 75008 PARIS
388 164 477 RCS PARIS
Par décision en date du 26 avril 2018, les
Associés ont élu en qualité de commissaire aux comptes suppléant pour une durée de six exercices le cabinet MYL AUDIT & CONSEILS, immatriculé au RCS de
Nanterre sous le Siren nº 750 581 779, sis
à Boulogne-Billancourt (92100) 4, avenue
du Général Leclerc, Monsieur Jacques
CARDINAL en fin de mission ne sollicitant
pas son renouvellement.
Mention sera portée au registre du
commerce et des sociétés de Paris.
La société sera désormais immatriculée
au registre du commerce et des sociétés
de Paris. Pour avis.
12137257W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SAS Olympie
SAS au capital de 5.000.900 euros
Siège social :
C/O Swiss Life Reim (France)
153 rue Saint-Honoré 75001 Paris
841 118 417 RCS Paris
Aux termes des décisions du 18 décembre 2018, il a été décidé d’augmenter le
capital social de 66.861.600 euros par
création de 668.616.000 actions de
0,10 euros de valeur nominale. Le capital
social est désormais fixé à 71.862.500 euros divisé en 718.625.000 actions de 0,10
euros de valeur nominale. Les statuts ont
été modifiés en conséquence.
12137259W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Ditto Services (France) SAS
SAS au capital de 1 €
Siège social :
37 rue des Mathurins 75008 Paris
842 578 320 RCS PARIS
Par décisions en date du 18/10/2018, l’associé unique a décidé de nommer en qualité de président, M. Mung Ki WOO, demeurant 19 rue des Graviers 78600
Maisons-Laffitte, en remplacement de Nizamuddin Elavakkat Abubekker, à
compter du 01/12/2018.
Par décisions en date du 03/01/2019, le
président a décidé de transférer le siège
social au 7 rue de Chartres 92200 Neuilly
sur Seine.
La socété sera désormais immatriculée au
RCS de Nanterre.
12137260W – LE PUBLICATEUR LEGAL
S.A.S. "HOTELIERE DIDIER"
12137235W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SLIMCUT MEDIA
SAS au capital de 25.617 €
Siège social :
74 rue de Rome - 75008 Paris
532 020 427 RCS Paris
Suivant décisions de l’associé unique en
date du 17 décembre 2018, il a été décidé
de transférer le siège social au 128 rue La
Boétie 75008 Paris.
12137240W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par Décision de l’Associé Unique du
23/04/2018, la SCI SIRWEN au capital de
1.000 €, Siège 59 rue Desnouettes 75015
PARIS, il a été décidé de :
- nommer en qualité de co-gérant Mr Eric
Le Floch Dt 129 rue du Ranelagh 75016
PARIS
- de transférer le siège au 129 rue du Ranelagh 75016 PARIS.
Les statuts ont été modifié en conséquence. Pour avis.
au capital de 4.618.978,00 Euros
Siège social :
PARIS (10ème Arrt.)
Rue du Faubourg Saint Denis, nº 155
752 386 250 R.C.S. PARIS
Aux termes d’un procès-verbal de décisions du Président de la société sus-visée, en date du 27 Décembre 2018, il a
été constaté la réalisation de la condition
suspensive de la réduction de capital de
1.970.150,00 € par voie de rachat de
3.031.000 actions auprès d’un associé en
vue de leur annulation décidée par la collectivité des associés aux termes des décisions en date du 26 novembre 2018.
En conséquence, les articles "APPORTS"
et "CAPITAL SOCIAL" des statuts ont été
modifiés :
ANCIEN TEXTE :
Capital : Fixé à la somme de
10.137.120,00 €, divisé en
10.137.120 actions de 1,00 € chacune.
NOUVEAU TEXTE :
Capital : Fixé à la somme de
4.618.978,00 €, divisé en 7.106.120 actions de 0,65 € chacune.
Le Président.
12137245W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ACTION LOGEMENT SERVICES
SASU au capital de 20.000.000 euros
Siège social : 66 avenue du Maine
75014 Paris
824 541 148 RCS Paris
Aux termes de la réunion du conseil d’administration du 19 novembre 2018, le
conseil d’administration a décidé de transférer le siège social au 19/21 Quai d’Austerlitz 75013 à compter du 31 janvier 2019.
Pour avis.
12137249W – LE PUBLICATEUR LEGAL
S.A.S. "HOTELIERE ALAIN"
au capital de 12.399.192,00 Euros
Siège social :
PARIS (18ème Arrt.) Rue Lepic, nº 78
752 377 655 RCS PARIS
Aux termes d’un procès-verbal de décisions du Président de la société sus-visée, en date du 27 Décembre 2018, il a
été constaté la réalisation de la condition
suspensive de la réduction de capital de
1.285.920,00 € par voie de rachat de
1.428.800 actions auprès de deux associés en vue de leur annulation décidée par
la collectivité des associés aux termes des
décisions en date du 30 novembre 2018.
En conséquence, les articles "APPORTS"
et "CAPITAL SOCIAL" des statuts ont été
modifiés :
ANCIEN TEXTE :
Capital : Fixé à la somme de
15.205.680,00 €, divisé en
15.205.680 actions de 1,00 € chacune.
NOUVEAU TEXTE :
Capital : Fixé à la somme de
12.399.192,00 €, divisé en
13.776.880 actions de 0,90 € chacune.
Le Président
12137253-2W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ECT ENERGIE
S.A.S. au capital de 50.000 €
20, rue de Paris - 77230
VILLENEUVE-SOUS-DAMMARTIN
522 002 104 RCS MEAUX
Suivant acte en date du 14/1/2019, il a été
décidé de :
- nommer en qualité de président AKUO
SOLAR, SAS au capital de 74.000 €,
140 avenue des Champs Elysées, 75008
Paris. 501 215 990 RCS PARIS, en remplacement de Monsieur David VERHILLE.
- modifier la dénomination sociale
comme suit : "ACT-E".
- transférer le siège social au 140, avenue des Champs Elysées 75008 Paris à
compter du 14/1/2019.
Les statuts sont modifiés en conséquence.
12137266W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PAM 5
S.A.S. au capital de 12.357.285 €
17, avenue du Président Wilson
75116 Paris
792 482 275 RCS PARIS
Aux termes de l’AGOA du 19/12/2018 il a
été décidé de nommer en qualité de
commissaire aux comptes :
- titulaire : RSM PARIS, 20 rue Cambacérès, 75008 Paris, 792 111 783 RCS PARIS, en remplacement de SECCC MICHEL ROTROU,
- suppléant : FIDINTER, 20 rue Cambacérès, 75008 Paris, 652 056 110 RCS PARIS, en remplacemetn de AUDIT, VALORISATION DES ENTREPRISES,
COMPTABILITE, EXPERTISE &
CONSEIL.
Pour avis
12137272W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCCV LES 7 THEMES
SCCV au capital de 1.000 Euros
Siège social :
6 rue de Penthièvre - 75008 PARIS
513 809 822 RCS PARIS
Suite au PV d’AGOA en date du
29/06/2018, il a été décidé de mettre fin
au mandat de H C A et ABA CONSEILS,
respectivement commissaire aux comptes
titulaire et commissaire aux comptes suppléant. Mention au RCS de PARIS.
12137276W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CIVILE IMMOBILIERE DU
COTEAU
SCI au capital de 1.935 €
Siège social : 28, rue de Berri
75008 Paris
302 975 115 RCS Paris
Suivant acte constatant des décisions
unanimes des associées en date du
19 juillet 2018, il a été décidé de nommer
en qualité de Mme. Monique Diballier
épouse Tastevin demeurant 64, boulevard
Maurice Barrès 92200 Neuilly-sur-Seine,
en remplacement de Mme. Nathalie Tastevin.
Suivant acte constatant des décisions
unanimes des associés en date du 20 novembre 2018, il a été décidé de transférer
le siège social au 64 boulevard Maurice
Barrès 92200 Neuilly-sur-Seine,
La société sera ré-immatriculée au RCS
de Nanterre.
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos Sociétés
12137283W – LE PUBLICATEUR LEGAL
VOLANGE
SAS au capital de 1,06 €
Siège social :
9, avenue d’Eylau - 75116 Paris
819 220 161 RCS Paris
Aux termes des décisions unanimes des
associés prises par acte SSP en date du
14 novembre 2018, il a été décidé de modifier l’objet social comme suit : Les activités de conseils et assistance en matière financière, informatique, marketing,
communication et culturelle, l’organisation
d’évènements à buts culturel, promotionnel, ou de divertissement, l’activité d’entrepreneur de spectacles vivants.
12137306W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Mizak
SARL au capital de 8.000 €
1, rue louis rolland - 92120 Montrouge
524 986 056 RCS Nanterre
Aux termes d’une décision en date du
08/01/2019, l’associé unique a décidé de
transférer le siège social à 127 rue brancion, 75 015 Paris, à comp ter du
08/01/2019.
Gérant : M. Riadh Ladhari, 127 rue brancion, 75015 Paris.
Radiation du RCS de Nanterre et immatriculation au RCS de Paris.
12137309W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PATRICE DU PUY - EDITEUR
SARL au capital de 3.048,98 €
28 rue Geoffroy Saint Hilaire
75005 Paris
311 701 205 RCS Paris
Aux termes de l’AGE en date du
13/12/2018, l’associé unique a pris acte
de la modification de la gérance de la société à compter du 16/01/2019 :
- M. Ghislain CRASSARD, demeurant Le
Salvator Bât A - 24 avenue Jules Isaac,
13100 Aix-en-Provence en remplacement
de M. Patrice du PUY de CLINCHAMPS.
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Paris.
12137361W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CBIEN
SAS au capital de 268.567 euros
Siège social :
4 rue du Général Lanzerac
75017 Paris
799 392 980 RCS Paris
Aux termes des décisions du Président du
12/07/2018, conformément aux décisions
prises par l’assemblée générale du
30/05/2017, il a été constaté une augmentation du capital social d’un montant de
montant nominal de 1.393 € par l’émission
de 1.393 actions A 2017 nouvelles résultant de l’exercice de 1393 BSA ME 2017
le 29 juin 2018. Le capital social est désormais fixé à 269.960 euros, divisé en
269.960 actions de catégories différentes.
Les statuts ont été modifiés en conséquence.
SAS au capital de 1.000 €
Siège social :
5 Passage Louis-Philippe
75011 PARIS
819 365 511 RCS PARIS
Suivant décisions de l’associé unique en
date du 24 décembre 2018, il a été décidé
de modifier l’objet social qui est désormais le suivant : "La fabrication et la vente
de produits cosmétiques et d’hygiène. La
distribution de produits parapharmacie à
l’importation et à l’exportation".
L’article 2 des statuts a été modifié en
conséquence. Mention au RCS de Paris.
12137316W – LE PUBLICATEUR LEGAL
AMC-RESSOURCES
Société à responsabilitée limitée à
associé unique, au capital de
1.000 euros
85 Boulevard Murat
75016 PARIS
RCS PARIS 489 472 498
Par décision de l’associé unique du 19 décembre 2018 :
- Nomination de Madame AUZIAS Isabelle
demeurant 23 rue Claude Monet, 78420
CARRIERES SUR SEINE, en qualité de
co-gérant à compter du 1ER JANVIER
2019.
Pour avis.
12137350W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SAINT GERMAIN 195
SASU au capital de 100.000 €
Siège social :
C/o Igestion
12 rue Crozatier - 75012 Paris
521 821 983 RCS Paris
Aux termes des décisions ordinaires et extraordinaires de l’associé unique en date
du 19 décembre 2018, il a été décidé :
- d’augmenter le capital de 24.000.000 €
pour le porter de 100.000 € à
24.100.000 € ;
- de réduire le capital de 6.410.000 € pour
le ramener de 24.100.000 € à
17.690.000 €.
12137354W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SG195
SASU au capital de 1.000 €
Siège social :
C/o Igestion
12 rue Crozatier- 75012 Paris
753 027 168 RCS Paris
Aux termes des décisions ordinaires et extraordinaires de l’associé unique en date
du 19 décembre 2018, il a été décidé :
- d’augmenter le capital de 55.000.000 €
pour le porter de 1.000 € à 55.001.000 €
- de réduire le capital de 8.551.000 € pour
le ramener de 55.001.000 € à
46.450.000 €.
12137359W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12137385W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI DURANTON
Société civile immobilière au capital de
500 euros
24 rue d’Anjou 75008 PARIS
RCS PARIS 794 329 540
Par AGE du 19/12/2018 nomination de
ADATIS Société à responsabilité limitée
ayant son siège social 24 rue d’Anjou
75008 PARIS RCS PARIS 794 329 540,
en qualité de gérant à compter du même
jour, en remplacement de Monsieur
GRIMBERT Antoine.
Pour avis.
12137392W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI Confluence city
SCI au capital de 1000 euros
Siège social :
35 avenue Victor Hugo 75770 BP 266
75016 Paris
841 862 527 RCS Paris
Aux termes des décisions des associés en
date du 5 décembre 2018, il a été décidé
d’augmenter le capital de 12.239.420 euros par l’émission de 1.223.942.000 parts
sociales de 0,01 euro de valeur nominale.
Le capital est désormais fixé à
12.240.420 euros divisé en 1.224.042.000
de parts sociales de 0,01 euro de valeur
nominale. Le statuts ont été modifiés en
conséquence.
12137399W – LE PUBLICATEUR LEGAL
TREO
SAS au capital de 37.000 euros
Siège social : 10/12 rue Domat
75005 Paris
414 203 620 R.C.S. PARIS
Aux termes des décisions de l’associé unique du 22 novembre 2018 :
(i) la société QUATTRO, SAS, 10/12 rue
Domat - 75005 Paris, 841 701 527 R.C.S.
PARIS a été nommée en qualité de président en remplacement de la société SOLIDALE ;
(ii) il a été pris acte des démissions de Neil
ARPINO et Angelo MORGILLO de leurs
fonctions de directeurs généraux ;
(iii) la société EXELMANS AUDIT ET
CONSEIL, SELARL, 21 rue de Téhéran 75008 Paris, 482 026 739 R.C.S. PARIS,
a été nommée en qualité de co-commissaire aux comptes titulaire.
12137140 – LA VIE JUDICIAIRE
EYEWAY MEDIAS S.A.R.L. au capital
de 3.000 € Siège : 67, avenue Chardon
LAGACHE 75016 PARIS 482 264 843
RCS Paris. Par décision du 3/1/2019, le
gérant a décidé de transférer le siège du
67, avenue Chardon Lagache 75016 PARIS au 94/98, rue de Bellevue 92100
BOULOGNE BILLANCOUT, à effet au
18/1/2019 et de modifier l’article 4 des statuts.
12137144 – LA VIE JUDICIAIRE
BEAUVAU Capital S.A.S. au capital de
684.975 € Siège : 7, rue D’Artois 75008
PARIS 539.802.173 RCS Paris. Par un
acte SSP en date du 10/1/2019, les associés ont décidé à l’unanimité de nommer
DG, M. Stéphen BAZIRE, né le 29/7/1970
à 94440 Villecresnes, de nationalité française, 72, boulevard Beaumarchais à
75011 Paris. Mention sera faite au RCS
de Paris.
HOUR PASSION SAS
SAS à associé unique au capital de
10.000.000 €
Siège social :
76-78, rue de Reuilly
75012 Paris
SIREN 501 364 541 RCS Paris
Suivant PV des décisions de l’associé unique du 13/11/2018, M. Patrice MOROT,
63, rue de Villiers, 92208 Neuilly sur Seine
Cedex a été désigné en qualité de nouveau Commissaire aux Comptes Suppléant, en remplacement de M. Etienne
BORIS, démissionnaire au 23/07/2018.
Pour avis.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
12137336 – LA VIE JUDICIAIRE
Dénomination : LE BIEN LOGER.
Forme : S.A.S.U. Capital : 2.000 €. Siège :
18 Av Maréchal De Lattre de Tassign,
92360 MEUDON LA FORET. 790872709
RCS Nanterre. Aux termes de l’AGE en
date du 10/1/2019, le président a décidé
de transférer le siège à 83, rue de
Reuilly 75012 PARIS. Président : M. Denis VEREENOGHE, 6, rue de Tahiti,
75012 Paris. Radiation du RCS de Nanterre et immatriculation au RCS de Paris.
12137367W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par AGE du 18/12/2018 de RFAS 4, SAS,
capital 4.005.897,44 €, siège : 9, rue de
Téhéran 75008 Paris, 833 614 209 Rcs
Paris, le capital a été augmenté de
210.856,10 € pour le porter à
4.216.753,54 €. Les statuts ont été modifiés en conséquence.
12137314W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LES ULTIMES
12137183 – LA VIE JUDICIAIRE
HOTEL JULES CESAR S.A. au capital
de 38.113 € Siège : 52, avenue Ledru-Rollin 75012 PARIS 582 148 680 RCS Paris.
Suivant délibération en date du 10/1/2019,
le CA a nommé : - Mme Françoise ROBLIN, à Paris (75006) 3, rue du Dragon,
PDG et administrateur en remplacement
de Mme Marie- Elisabeth DECHATRE, démissionnaire ; - M. Mathieu GAD, à Paris
(75015) 167, rue de Vaugirard, en qualité
d’administrateur en remplacement de
Mme Maryvonne GILLES, démissionnaire ; - La société COFIGAD, SA au capital de 30.005.194 €, sise à Paris (75012)
41-43, avenue Ledru Rollin, 340 119 197
RCS Paris, ayant comme représentant
permanent M. Jacques GAD, à Paris
(75006) 116, rue du Cherche-Midi, en
qualité d’administrateur en remplacement de Mme Isabelle GILLES, démissionnaire ; Et prenant acte de la démission Mme Maryvonne GILLES de ses
fonctions de DG délégué, a décidé de
ne pas procéder à son remplacement.
Pour avis Le CA.
12137145 – LA VIE JUDICIAIRE
EYEWAY FILMS S.A.R.L. au capital de
1.000 € Siège : 67, avenue Chardon Lagache 75016 PARIS 821 762 846 RCS
Paris. Par décision du 3/1/2019, le gérant
a décidé de transférer le siège du
67, avenue Chardon Lagache 75016 PARIS au 94/98, rue de Bellevue 92100
BOULOGNE-BILLANCOURT à effet au
18/1/2019 et de modifier l’article 4 des statuts.
12137185 – LA VIE JUDICIAIRE
BRM S.A.R.L. au capital de 10.000 €,
139 R d’Aboukir 75002 Paris 811133834
RCS Paris. L’AGE du 1/7/2018 a décidé
de nommer gérant Mme Benelkadi
Fally, 3 R maréchal Gallieni-Villeneuve-leRoi (94) en remplacement de M Heyman
Marcel démissionnaire et de transférer le
siège social au 25-27 R Tronchet-Paris(8).
12137196 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes de l’AG du 30/12/2018, de
la société EVERLASTING au capital de
100 €, siège : 17 rue Médéric 75017 PARIS, 513 769 786 RCS Paris. Conformément à l’article L223-42 du code du
commerce, il a été décidé de poursuivre
l’activité de la société malgré la perte de
plus de la moitié du capital. Mention en
sera faite au RCS de Paris. Pour avis.
12137216 – LA VIE JUDICIAIRE
VOLGA Urbanisme S.A.R.L. au capital
de 1.000 € réduit à 510 € Siège : 115, rue
Manin 75019 PARIS 508 290 236 RCS
Paris. Aux termes d’une délibération de
l’AGE en date du 12/9/2018, la collectivité
des associés a décidé une réduction du
capital d’une somme de 490 € par voie
de rachat de 49 parts sociales de 10 € de
nominal. Cette réduction du capital devenue définitive à la date du 4/12/2018 ainsi
que le constate un PV de la Gérance établi
à la même date, entraîne la publication
des mentions suivantes : Ancienne mention : Capital : 1.000 € Nouvelle mention :Capital : 510 €. La Gérance.
12137218 – LA VIE JUDICIAIRE
RDC SARRAIL S.C. au capital de
1.000 € Siège : 35, avenue du Général
Sarrail 75016 PARIS 538 388 521 RCS
Paris. Aux termes d’une délibération en
date du 18/10/2018, il a été décidé de
transférer le siège du 35, avenue du Général Sarrail 75016 PARIS au 27, avenue
du Maréchal Maunoury 75016 PARIS à
compter du même jour, et de modifier en
conséquence l’article des statuts.
12137387 – LA VIE JUDICIAIRE
Une décision de la Présidente du
28/11/2018, la société L.C.F. - LIGHTING
COMMERCIAL FINANCE, sise, 111, avenue Victor Hugo, 75784 Paris Cedex 16
(422 640 987 RCS Paris), réitérant une
décision d’AGE du 19/6/2018, a décidé de
transférer le siège de la société ARIC,
S.A.S. au capital de 2.000.000 €, dont le
siège était, 26, rue du Goulet 93300 AUBERVILLIERS (775.730.740 RCS Bobigny - 87 B 8638), au, 23, rue Balzac,
75008 PARIS, à compter du 15/12/2018.
Mention Paris.
411726A – LES ECHOS
BT MEDIA. EURL au capital de 2000 euros. Siège social : 462 rue Benjamin Delessert 77550 moissy-cramayel. 814 382
552 RCS Melun. Par décision de l’associé
unique du 02/11/2018, il a été décidé de
transférer le siège social au 128 rue de la
boetie 75008 paris à compter du
02/11/2018. Gérant : Benjamin Turc demeurant au 1 boulevard Olympe de Gouges 77127 Lieusaint. La société sera radiée du RCS de Melun et Immatriculée au
RCS de Paris.
411754A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 75 et 92
NF CONSEIL. Société à responsabilité limitée au capital de 25 000 €. Siège social : 28 rue du Guet. 92310 SEVRES. 519
411 441 RCS NANTERRE. Par décisions
du 20/09/2018, l’associé unique a décidé
de transférer le siège social C/O Acofi, 58
bis rue de la Boétie 75008 PARIS. En date
du même jour, il a décidé de transformer
la société en SAS à compter du même
jour, sans création d’un être moral nouveau et de mettre fin aux fonctions de la
gérance. Il a été nommé Mr Nicolas
FOURT, aux fonctions de Président, demeurant 28 rue du Guet 92310 SEVRES.
Chaque action donne droit à une
voix. Ttes cessions sont soumises à agrément sauf celles entre actionnaires. En
consèquence elle sera immatriculée au
RCS de Paris et elle sera radiée au RCS
de Nanterre.
411886A – LES ECHOS
WAYMA GROUP. SARL au capital de
30000 euros. Siège social : 57 rue d’amsterdam 75008 paris. 789 062 866 RCS paris. Par AGE du 15/11/2018, les associés
ont constaté, en l’absence d’opposition, la
réduction définitive du capital social, qui a
été ramené de 30000 euros à 6000 euros.
Modification au RCS de paris.
12137269 – LA VIE JUDICIAIRE
SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE
L’ALBOLI Siège : 7, boulevard Emile Augier 75016 PARIS 441.019.734 RCS Paris
Capital 1.524,49 €. Par suite de son décès
survenu le 10/3/2017, les fonction de gérant de M. Charles CALIBET ont cessé.
La société reste administrée par ses deux
autres gérants : M. Albert CALIBET et
M. Olivier CALIBET. Pour avis, la gérance.
12137270 – LA VIE JUDICIAIRE
SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE DU
BEUCHOT au capital de 252.000 €
Siège : 19, avenue du Maréchal Franchet
d’Esperey 75016 PARIS 414.395.095
RCS Paris. L’AGE du 16/7/2018 a : - à effet du même jour, décidé d’augmenter le
capital d’une somme de 76.000 € par
apports en numéraire puis de 140.000 €
par incorporation de la prime d’émission et se trouve ainsi porté à 252.000 €.
L’article 8 des statuts a été modifié en
conséquence : o Ancienne mention : Capital : 64.000 € o Nouvelle mention : Capital : 252.000 € - à effet du 20/5/2019, décidé de proroger de 50 ans la durée de
la société, soit jusqu’au 19/5/2069 et de
modifier en conséquence l’article 5 des
statuts comme suit : o Ancienne mention :
50 ans jusqu’au 19/5/2019 o Nouvelle
mention : 50 ans jusqu’au 19/5/2069.
Mention sera faite au RCS de Paris. Pour
avis.
12137330 – LA VIE JUDICIAIRE
SAMSIC SECURITE S.A.S.U. au capital de 21.780.000 € 6, avenue du Professeur André Lemierre 75020 PARIS
440.319.101 RCS Paris. Suivant les décisions de l’associé unique en date du
27/12/2018, il a été pris acte de la nomination de M. Baudoin DELESCLUSE,
33, rue René Leynaud - 69001 Lyon, DG.
Avec effet au 1/1/2019. Pour avis,
12137331 – LA VIE JUDICIAIRE
CONSEIL INTERNATIONAL EN ASSURANCES DE PERSONNES CIAP S.A.
au capital de 38.112,25 € 7, rue Drouot
75009 PARIS 351 112 081 RCS PARIS.
Par PV du 27/12/2018, l’AG a décidé de
nommer, à compter du 31/12/2018, en
qualité d’Administrateur Alexandra
BENKEMOUN, née le 5/8/1982 à Paris
20ème, 1bis, av Foch 94160 Saint-Mandé,
en remplacement de Didier BENKEMOUN, démissionnaire. Par PV de la
même date, le CA a par ailleurs décidé
de : - Prendre acte de la démission
d’Alexandra BENKEMOUN de ses fonctions de DG délégué à compter du
31/12/2018 ; - Nommer, à compter du
31/12/2018, Président DG Alexandra
BENKEMOUN, née le 5/8/1982 à Paris
20ème, 1bis, av Foch 94160 Saint-Mandé,
en remplacement d’Yves BENKEMOUN,
démissionnaire.
411956A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 75 et 93
CWS studio, EURL au capital de 4000 €
Siège social : 29 rue Anselme 93400 Saint
Ouen 822229944 RCS Bobigny Le
28/11/18, l’associé unique a : décidé de
transférer le siège social au 77 rue Charlot
75003 Paris Radiation au RCS de BOBIGNY Inscription au RCS de PARIS
411977A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 75 et 93
ELITE LICENSING, SAS au capital de
10000 € Siège social : 62 av DU CAPITAINE GLARNER 93400 SAINT-OUEN
820133015 RCS BOBIGNY Le 17/12/18,
les associés ont : décidé de transférer le
siège social au 8 place de la Madeleine
75008 PARIS à compter du 17/12/18 Radiation au RCS de BOBIGNY Inscription
au RCS de PARIS
413023A – LES ECHOS
le 12.12.2018 l’associée unique de l’eurl
amazing home, capital 1000 €, siège social 112 r du prat 31770 colomiers, rcs toulouse 821716255, transfère le siège social
au 11 r de lourmel 75015 paris. rad toulouse, immat paris.
414930A – LES ECHOS
SAS NOVEL
au capital de 100 €uros Ancien siège : 8
rue du Mail – 75002 PARIS. Nouveau
siège : 10 rue de la Commune de Paris –
3 8 2 9 0
L A
V E R P I L LIERE 833 152 648 RCS PARIS. Aux termes d’une décision en date du
01/11/2018, M. Théo NOVEL, associé unique et Président, a décidé de transférer le
siège social du 8 rue du Mail – 75002 PARIS au 10 rue de la Commune de Paris –
38290 LA VERPILLIERE à compter du
01/11/2018. L’article 4 des statuts a été
modifié en conséquence. La société sera
immatriculée au RCS de VIENNE et sera
radiée du RCS de PARIS. Pour avis »
416353A – LES ECHOS
SANHUGI
SARL au capital de 16.500 €. Siège
social : 88 Rue des Dames 75017 PARIS.
RCS 500 260 229 PARIS
L’AGE du 21/12/2018 a nommé co-gérant
Mme SABOURDY Roseline, 120 rue
Saint-Denis 75002 PARIS, à compter du
01/01/2019. Mention au RCS de PARIS.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 5
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos Sociétés
416371A – LES ECHOS
417223A – LES ECHOS
HL PATRIMOINE 2. SCI au capital de
100 €. Siège social : 34 avenue des
Champs Elysées, 75008 PARIS. RCS
834 567 109 PARIS. L’AGE du 22/11/2018
a décidé de transférer le siège social au
12 rue Hippolyte, Lotissement MIRAMAR
97419 LA POSSESSION, à compter du
01/12/2018. Radiation du RCS de PARIS
et immatriculation au RCS de SAINT DENIS DE LA RÉUNION.
Par décisions du 14.12.2018, l’associé unique de THOMAS PINAULT PARTICIPATIONS – T.P.P., EURL au capital
de 1 000 €, Siège social : 23 Avenue
RENE COTY - 75014 PARIS, RCS PARIS
Nº517 773 107, a décidé d’augmenter le
capital social de 999.000 € pour le porter
de 1 000 € (ancienne mention) à 1
000.000 € (nouvelle mention) par incorporation de réserves. Cette augmentation de
capital est réalisée par l’augmentation du
nominal de chacune des parts anciennes
de 10 € à 10.000 €. Le nouveau capital social est de 1 000.000 € divisé en 100 parts
de 10.000 € chacune. Les articles 6 et 7
des statuts ont été modifiés. Dépôt légal
au Greffe du TC de PARIS.
416581A – LES ECHOS
CARDEA
SASU au capital de 7.500 €. Siège social :
75 RUE OBERKAMPF 75011 PARIS.
RCS 821 926 185 PARIS.
L’associé unique, en date du 02/01/2019,
a décidé d’étendre l’objet social aux activités de : transactions sur immeubles et
fonds de commerce ; intermédiation en
matière d’achat, vente, et location pour
compte de tiers ; services de conseil et
d’évaluation en rapport avec l’achat, la
vente et la location de biens immobiliers,
pour le compte de tiers ; gestion immobilière et administration de biens immobiliers pour compte de tiers ; activité des
agents fiduciaires en immobilier. Mention
au RCS de PARIS.
417261A – LES ECHOS
AARON BAT
SARL au capital de 3 €. Siège social : 25
bd de Strasbourg 75010 PARIS. RCS
823 993 720 PARIS.
L’AGE du 02/01/2019 a décidé de transférer le siège social au 15 rue des qautre
frères Peignot 75015 PARIS. Mention au
RCS de PARIS.
418113A – LES ECHOS
416715A – LES ECHOS
DRAFT HOLDING. SARL au capital de
2.000 €. Siège social : 15 Place de la Nation 75011 PARIS. RCS 537 530 826 PARIS. L’AGO du 30/11/2018 a décidé de
transférer le siège social au 117-119 Quai
de Valmy 75010 PARIS. Mention au RCS
de PARIS.
ADRENALINE HUNTER
SAS au capital de 1 962,48 €
83 Boulevard du Montparnasse 75006
PARIS
813 255 783 RCS Paris
Le 20/12/2018 l’AGM a nommé Commissaire aux comptes la société AECD, SELAS au capital de 250 000 €, 19 avenue
de Messine 75008 PARIS, 408 977 718
RCS Paris.
416717A – LES ECHOS
CONVERTEO. SAS au capital de
91.560 €. Siège social : 15 Place de la Nation 75011 PARIS. RCS 499 582 948 PARIS. L’AGE du 13/12/2018 a décidé de
transférer le siège social au 117-119 Quai
de Valmy 75010 PARIS. Mention au RCS
de PARIS.
416719A – LES ECHOS
CONVERTEO TECHNOLOGY. SASU au
capital de 100.000 €. Siège social : 15
Place de la Nation 75011 PARIS. RCS
843 573 759 PARIS. L’associé unique, en
date du 13/12/2018, a décidé de transférer le siège social au 117-119 Quai de
Valmy 75010 PARIS. Mention au RCS de
PARIS.
416740A – LES ECHOS
CONSILIHUM
SAS au capital de 1.000 €. Siège social :
11 quai Branly 75007 PARIS. RCS
843 088 147 PARIS.
Le Président, en date du 09/01/2019, a décidé de transférer le siège social au 10 rue
de Penthièvre 75008 PARIS. Mention au
RCS de PARIS.
416751A – LES ECHOS
VIVI MUSIQUE
SARL au capital de 8.000 €. Siège social :
19 Avenue de choisy, Tour Verdi, Appt
4057 75013 PARIS. RCS 798 245 668
PARIS
Le Gérant, en date du 08/12/2018, a décidé de transférer le siège social au 51
Rue damesme, 75013 PARIS. Mention au
RCS de PARIS.
416898A – LES ECHOS
MORIN INVEST
SARL au capital de 7.622 €. Siège social :
50 RUE NICOLO, 75116 PARIS. RCS
420 241 531 PARIS. L’associé unique, en
date du 20/11/2018, a décidé de transférer le siège social au 1330 AV JRGG DE
LA LAUZIERE, CS60490 13592 AIX EN
PROVENCE CEDEX 3, à compter du
20/11/2018. Radiation du RCS de PARIS
et immatriculation au RCS de AIX EN
PROVENCE.
MAISON LATREILLE
SA au capital de 480000 €
Siège social : 62 rue St André des Arts
75006 PARIS
562 025 320 RCS PARIS
L’AGO du 11/01/2019 a pris acte de la fin
des mandats d’administrateur de JeanLouis Devillers, Anne-Marie Faurie et Marie-Thérèse Chauvin, démissionnaires et
a nommé Benoît LATREILLE, 66 av de
Chevreul 92600 Asnières sur Seine, administrateur en remplacement de JeanPierre Latreille, démissionnaire.
Le CA du 11/01/2019 a nommé Patrick
David, 27 av des Pyrénées 44000 Nantes,
aux fonctions de Président du CA et de
Directeur général, en remplacement de
Jean-Louis Devillers, démissionaire, et
Béatrice Prud’Homme, 24 bd d’Argenson
92200 Neuilly sur Seine, aux fonctions de
Directeur général délégué en remplacement de Jean-Pierre Latreille, démissionnaire.
Modification au RCS de Paris.
418173A – LES ECHOS
SPORT INNOV
Société par Actions Simplifiée
au capital de 5.000 €
Siège social : 24 rue de Clichy
75009 PARIS
843 575 994 RCS PARIS
Par décision de l’Associée unique en date
du 1er janvier 2019, il a été pris acte de la
démission de ses fonctions de Présidente
de Madame Myriam DIABY et de la nomination de Monsieur Ludovic FAVRAUD,
demeurant 4 Chemin des vignes 16410
GARAT, en remplacement pour une durée
indéterminée à compter du 1er janvier
2019. RCS PARIS, Pour avis
SEATTLE AVOCATS
SELARL au capital de 5.000 €. Siège social : 1 rue Ambroise Thomas 75009 PARIS. RCS 814 844 759 PARIS.
L’AGE du 10/12/2018 a nommé co-gérant : M RONGET François, 103, boulevard Michelet 93130 NOISY LE SEC, à
compter du 01/01/2019. Mention au RCS
de PARIS.
RED ART
417125A – LES ECHOS
4WEELS TURNS & CO
SASU au capital de 10.000 €. Siège social : 50 rue Victor Boissel, 53000 LAVAL.
RCS 843 550 153 LAVAL.
Le Président, en date du 12/12/2018, a décidé de transférer le siège social au 31
avenue de Ségur, 75007 PARIS, à
compter du 02/01/2019. Président : M
LENTIN Angevin, 50 rue Victor boissel
53000 LAVAL. Radiation du RCS de LAVAL et immatriculation au RCS de PARIS.
12137141 – LE PUBLICATEUR LEGAL
LA FINANCIERE DU PALAIS
PARIS
ELIROSA
Par décision du 31/12/2018, la SAS
TECHNIQUES ET MANAGEMENT HOTELIERS (TMH), associée unique personne morale de la SARL FOX RM,
S.A.R.L. au capital de 10.000 €, sise à PARIS (75010) 130, rue La Fayette, 793 626
607 RCS Paris, a décidé, conformément
aux dispositions de l’article 1844-5 du
Code civil, la dissolution par confusion de
patrimoine et sans liquidation de la SARL
FOX RM, à compter du 31/12/2018. Cette
dissolution entraine la transmission universelle du patrimoine de la SARL FOX
RM au profit de la SAS TECHNIQUES ET
MANAGEMENT HOTELIERS (TMH), associée unique personne morale de la
SARL FOX RM, sans qu’il y ait lieu à liquidation, sous la réserve qu’à l’issue du délai d’opposition accordé par la loi aux
créanciers sociaux, lesdits créanciers
n’aient pas formé opposition à la dissolution ou, en cas d’opposition, que celle-ci
soient rejetées en première instance ou
que le remboursement des créances ait
été effectué ou les garanties constituées.
Ces oppositions doivent être présentées
devant le TC de Paris dans le délai de 30
jours à compter de la publication du présent avis. Mention sera faite au RCS de
Paris.
SAS au capital de 30 000 €
36 rue du Louvre 75001 PARIS
533 143 681 RCS Paris
Le 31/12/2018 l’AGM a pris acte de la fin
du mandat du Commissaire aux comptes
suppléant la SOCIETE AUXILIAIRE DE
GESTION ET D’EXPERTISE, de la démission de la société PLATINIMUM
CONSEILS de ses fonctions de Directeur
Général, nommé Président la société PLATINIMUM CONSEILS, SARL sis
36 rue du Louvre 75001 PARIS,
501 428 981 RCS Paris, en remplacement
de Mme Nelly DECHAUDAT.
418338A – LES ECHOS
HOLDING EDITIONS
PARISIENNES
SASU au capital de 10.000 euros
Siège social : 6 Passage Tenaille 75014
PARIS
499 216 224 RCS PARIS
Le 31/12/2018, l’associé unique a
nommé :
- en qualité de Commissaire aux comptes
titulaire M. Pascal PRIME demeurant 42
Rue Paul Thilloy 92340 BOURG LA
REINE en remplacement de la société BF
AUDIT,
- en qualité de Commissaire aux comptes
suppléant M. Vincent REBOTIER demeurant 3 rue de Pont Aven 29910 TREGUNC
en remplacement de Mme Anne-Sophie
VETRANO.
Modification au RCS de PARIS.
418353A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 75 et 92
REUNION AERIENNE & SPATIALE
Société par actions simplifiée au capital de
999.999 €
Siège social : 134 rue Danton – 92300
LEVALLOIS-PERRET
RCS NANTERRE 815 336 672
Par décision unanime des associés du
19/11/2018, il a été décidé de transférer
le siège social du 134 rue Danton – 92300
LEVALLOIS-PERRET au 9 rue Rougemont – 75009 PARIS à compter du
06/01/2019.
Président :M. Christophe Graber demeurant 22 avenue de Suffren 75015 Paris.
En conséquence elle sera immatriculée au
RCS de Paris et elle sera radiée au RCS
de Nanterre.
Mention sera faite au RCS de Paris.
Pour avis,
418164A – LES ECHOS
WALTER & DE MAISON Société à responsabilité limitée au capital de 12.000 €
Siège : 118 rue La Boétie 75008 PARIS
511028334 RCS de PARIS Par décision
de l’AGE du 03/01/2019, il a été décidé de
transférer le siège social à compter du
15/01/2019 au 94 Rue Saint Lazare 75009
PARIS. Mention au RCS de PARIS.
418188A – LES ECHOS
ALIUM SANTE
SARL au capital de 49.000 €. Siège social : 37 RUE DE LA CHINE 75020 PARIS. RCS 480 889 575 PARIS.
L’AGE du 17/12/2018 a décidé de prendre
acte de la fin des fonctions de co-gérant
de M LE TEURNIER Christian et de modifier le capital social pour le ramener à
22.050 €. Mention au RCS de PARIS.
418567A – LES ECHOS
418151A – LES ECHOS
417107A – LES ECHOS
417109A – LES ECHOS
418311A – LES ECHOS
SARL au Capital de 559.000 €
Siège Social Zac Font de l’Orme
I790, avenue du Docteur Maurice Donat
06250 MOUGINS
RCS CANNES 434 383 667
Aux termes d’une Assemblée Générale
Extraordinaire en date du 31.12.2018, le
siège social a été transféré au 11 Rue Piccini, 75016 PARIS et ce à compter du
01.01.2019.
Gérante : Madame Priscillia LEAL, demeurant Villa Sun Deck, 23 Avenue Victoria, 06110 LE CANNET
Formalités au RCS de PARIS
418360A – LES ECHOS
HEYJUDE
SAS au capital de 1000 €
4 rue Galvani – 75017 PARIS
RCS Paris 533 958 914
Le 2 janvier 2019, l’associée unique a décidé de transférer le siège à compter du
même jour au 45 Lot. Les Lisières de Saint
Tropez – 83580 GASSIN. Le reste sans
changement.
La société sera radiée du RCS de Paris et
immatriculée au RCS de Fréjus.
418373A – LES ECHOS
DANDELION
SARL au capital de 68 181 €
55 rue Jean-Baptiste Pigalle 75009 PARIS
530 444 702 RCS Paris
Le 31/10/218 les associés ont pris acte de
la fin des fonctions de gérant de M. Arthur
Gérard et décidé de révoquer les pouvoirs
d’engager à titre habituel la société consentis à M ? David Deveau et
Mme Charlie Martineau.
Le 31/10/2018 l’associé unique a nommé
Gérant M. Pierre-Emile Ponzevera, demeurant 23 rue des Martyrs 75009 PARIS.
418432A – LES ECHOS
CASSIOPEE
SAS au capital de 3 000 euros
Siège social : 38 Rue Dunois
75647 PARIS CEDEX 13
809 322 092 RCS PARIS
L’Assemblée Générale Extraordinaire du
23.10.2017, statuant en application de
l’article L. 225-248 du Code de commerce,
a décidé qu’il n’y avait pas lieu à dissolution anticipée de la Société.
SARL au capital de 80 000 euros
Siège social : 61 rue de Vaugirard
75006 PARIS
478 206 543 RCS PARIS
Le 20/12/2018, l’associée unique a
nommé Monsieur Eliott BRODIN demeurant 6 Villa Duforet, 92270 BOIS-COLOMBES en qualité de gérant en remplacement de Madame Sandrine
PERDEREAU. Elle a également décidé de
modifier l’objet social de la Société qui devient "la participation de la société, par
tous moyens, directement ou indirectement, dans toutes entreprises ou personnes morales, par voie de création de sociétés nouvelles, d’apport, de souscription
ou d’achat de titres ou de droits sociaux,
de fusion ou autrement, de création, d’acquisition, de location, de prise en locationgérance de tous fonds de commerce ou
établissements ; la prise, l’acquisition, l’exploitation ou la cession de tous procédés
et brevets concernant ces activités ; la
gestion de ces participations par leur
contrôle effectif et par la participation à la
définition et à la conduite de la politique
générale du groupe, à la détermination
des objectifs à moyen et long terme ; l’acquisition, la construction, la détention, la
propriété, l’administration, la gestion, l’exploitation ou la mise à disposition par tous
moyens directs ou indirects, de tous droits
et biens immobiliers ; l’exploitation par
bail, location ou autrement desdits immeubles ; la souscription de tous emprunts nécessaires à la réalisation de cet objet ;
éventuellement et exceptionnellement
l’aliénation du ou des immeubles devenus
inutiles à la Société, au moyen de vente,
échange ou apport en société, et généralement toutes opérations quelconques
pouvant se rattacher directement ou indirectement à l’objet ci-dessus défini,
pourvu que ces opérations ne modifient
pas le caractère civil de la Société ; et plus
généralement, toutes opérations industrielles, commerciales, financières, civiles,
mobilières ou immobilières, pouvant se
rattacher directement ou indirectement à
l’objet social ou à tout objet similaire ou
connexe en location-gérance de tous
fonds de commerce ou établissements ; la
prise, l’acquisition, l’exploitation ou la cession de tous procédés et brevets concernant ces activités." à compter de ce jour,
et de modifier en conséquence l’article 2
des statuts. Modification au RCS de PARIS. Pour Avis. La gérance.
418571A – LES ECHOS
SOCIETE HOTELIERE DE LA
TOUR EIFFEL
418301A – LES ECHOS
O’R VERNON SAS. cap : 1000 €. Siege :
17 RUE HENRY MONNIER (75009). Par
assp du 12/12/18, transfert du siege au 24
rue de Clichy (75009). Modification au
RCS de Paris.
BELLATRIX
SARL au capital de 32 010 €
Siège social : 100 rue de Belleville 75020
PARIS
379 919 897 RCS Paris
Le 31/12/2018 les associés ont nommé
Gérant Mme Marie-Thérèse GRUBESA,
épouse AMORETTI, demeurant 11 Boulevard Saint-Germain 75006 PARIS, en
remplacement de Mme Béatrice RIZZOLI,
épouse COUPADE.
12136949W – LE PUBLICATEUR LEGAL
AMAC
SARL au capital de 10.000 €
Siège social : 3 rue Durantin
75018 PARIS
818 233 462 RCS PARIS
L’AGE du 20/12/2018 a prononcé la dissolution anticipée de la société. Liquidateur : Mr Geoffroy PERDON demeurant
Route du bout au Duhay - 28210 Faveroles le Port. Le siège de liquidation est fixé
au siège social et pour la correspondance
au domiile du liquidateur.
L’AGE du 20/12/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur et prononcé la clôture de liquidation. Radiation au RCS de Paris.
Société Anonyme au capital de 99.981 €
12137038W – LE PUBLICATEUR LEGAL
D&P entrepreneurs 2008D&P
entrepreneurs 2008
RCS PARIS Nº 388 970 535
Le 30 septembre 2015, l’assemblée générale a décidé, conformément aux dispositions de l’article L 225-248 du Code de
Commerce, de ne pas dissoudre la société par anticipation.
Mention sera faite au RCS de Paris
Pour avis.
DISSOLUTIONS
418264B – LES ECHOS
ACASSIA
SARL au capital de 4000 €
13 BLD DE LA VILLETTE, 75010 PARIS
827869348 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
01/10/2018 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. ISMAIL
AASANOV 209 BLD PAUL VAILLANT
COUTURIER, 95190 GOUSSAINVILLE,
pour sa gestion et décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Paris
418395B – LES ECHOS
NOAH V
SCI au capital de 1000,00 €
23 AVENUE STEPHEN PICHON, 75013
PARIS
800201444 RCS Paris
Société par actions simplifiée en
liquidation au capital de 602.173,20 €
Siège de la liquidation :
9 avenue Marceau - 75116 PARIS
504 573 908 RCS PARIS
Le 12/11/18, le liquidateur a distribué un
acompte sur liquidation (C. com art.
L. 237-31, al. 1er).
12137132W – LE PUBLICATEUR LEGAL
S.A. au capital de 434.947 €
19, rue de Vienne TSA 50029
75801 PARIS cedex 08
552 112 070 RCS PARIS
Aux termes de l’AGE du 21/11/2018 il a
été décidé la dissolution anticipée de la
société à compter du 21/11/2018 et sa
mise en liquidation.
A été nommé comme liquidateur : Monsieur Eric LALECHERE demeurant 16
Place du Marché, 92200 Neuilly sur Seine.
Le siège de liquidation est fixé au siège
social
C’est à cette adresse que la correspondance devra être envoyée et que les actes
et documents concernant la liquidation devront être notifiés.
Il a été pris acte de la fin des mandats des
administrateurs à savoir : NEXITY LOGEMENT, SCI FONCIERE CIVILE DE PARIS OUEST et de Monsieur Eric LALECHERE ; ainsi que le mandat du
commissaire aux comptes titulaire KPMG
AUDIT IS.
Pour avis.
12137265W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SARL FONCIERE BOURBON
SAINTE-CROIX
IMME
Par décision en date du 21/12/2018 il a
été décidé la dissolution anticipée de la
société et sa mise en liquidation amiable
à compter du 31/12/2018, nommé en qualité de liquidateur M. Bernard KIMMEL,
100 bd Victor Hugo, 92200 Neuilly sur
Seine et fixé le siège de liquidation et
l’adresse de correspondance chez le liquidateur M. Bernard KIMMEL. Mention en
sera faite au RCS de Paris
Par AGO du 18.12.2018 de SARL
NANTES-CHATELIER, SARL, capital
64.000 €, siège : 22 rue de Courcelles
75008 Paris, 433 549 375 RCS Paris, il a
été approuvé les comptes définitifs de liquidation, donné quitus et déchargé de
son mandat de liquidateur, Mr€Rémy
Bourgeon et constaté la clôture de la liquidation à compter de ce jour. La société
sera radiée du RCS de Paris. Pour avis,
Le liquidateur.
SARL au capital de 1000,00 €
23 rue des mathurins, 75008 Paris
535385454 RCS Paris
EURL JNC CONSEIL
EURL au capital de 1000 €
Siège social : 108, rue de Rennes
75006 Paris
SIREN 504 705 815 RCS PARIS
Suivant PV du 31/12/2018, l’associé unique a décidé la dissolution anticipée de la
société au 31/12/2018 et sa mise en liquidation. Jean-Noël CHAPULUT,
jusqu’alors gérant, a été nommé liquidateur. Siège de liquidation est fixé au siège
social, adresse où la correspondance devra être envoyée et où les actes et documents concernant la liquidation devront
être notifiés. Pour avis.
12137390W – LE PUBLICATEUR LEGAL
JB2 Consulting
SARL, société en liquidation au capital
de 8.000 €
25 rue de Ponthieu, 75008 Paris
429 259 856 RCS Paris
Aux termes de l’AGE en date du
26/12/2018, les associés ont approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, prononcé la clôture de liquidation de la société.
La société sera radiée du RCS de Paris
Le liquidateur.
12137201 – LA VIE JUDICIAIRE
Dénomination : THALITH. Forme :
S.C.I.société en liquidation. Capital :
1.524,49 €. Siège : 7, square grangé,
75013 PARIS. 378405385 RCS Paris. Aux
termes d’un acte authentique reçu par Me
Bertrand Deleplanque, notaire à Dunkerque, le 14/1/2019, les associés ont décidé
la dissolution anticipée de la société. Le
siège de la liquidation est à l’adresse du
liquidateur, adresse où doit être envoyée
la correspondance. Me Bertrand Deleplanque, notaire à Dunkerque, 26, place
Jean-Bart 59140 Dunkerque a été nommé
liquidateur et lui a conféré les pouvoirs les
plus étendus. Pour avis.
12137268 – LA VIE JUDICIAIRE
JBLEB S.A.S. au capital de 2.000 €
Siège : 40, boulevard Lefèbvre 75015 PARIS 810 503 235 RCS Paris. Aux termes
du PV d’AG du 31/12/2018, il a été décidé
la dissolution anticipée de la Société à
compter de ce jour et sa mise en liquidation amiable. Jean-Bernard LEPAPE,
43, avenue Ernest Reyer 75014 Paris, a
été nommé liquidateur. Le siège de liquidation est le siège. RCS Paris.
415370A – LES ECHOS
COEUR DU WEB
SAS en liquidation
au capital de 5000 euros.
Siège social : 14 rue Charles V 75004 Paris
791862790 RCS Paris.
L’AGE du 29/12/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, a donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du 29/12/2018.
Dépôt au RCS de Paris.
SOCIETE DU POINT DU JOUR
SARL au capital de 1.000 €
Siège social :
20 rue Cambon 75001 PARIS
810 335 992 RCS PARIS
Suite aux décisions de l’Associé unique en
date du 20/12/2018, l’associé unique la
société IN SITU PROMOTION, SAS au
capital de 200.000 €, dont le siège social
est au 20 rue Cambon 75001 Paris, immatriculée au RCS de PARIS sous le numéro 524 303 310, a décidé la dissolution
sans liquidation de la société, dans les
conditions de l’article 1844-5, alinéa 3 du
Code civil. Les créanciers pourront former
oppositions devant le Tribunal de
commerce de PARIS, dans les trente jours
de la présente publication.
Mention au RCS de PARIS.
Par décision en date du 31/12/2018 il a
été décidé la dissolution anticipée de la
société et sa mise en liquidation amiable
à compter du 31/12/2018, nommé en qualité de liquidateur M. MAHMOUD TABBANE, 23 AVENUE STEPHEN PICHON,
75013 PARIS et fixé le siège de liquidation
et l’adresse de correspondance au siège
de la société. Mention en sera faite au
RCS de Paris
418519B – LES ECHOS
418496A – LES ECHOS
MG CREATIVE S.A.R.L. en liquidation
au capital de 2.000 € Siège : 38, rue Dunois, 75647 PARIS CEDEX 13 Siège de
liquidation : 39, avenue des Myosotis,
95230 Soisy sous Montmorency 791 304
231 RCS Paris. L’AG réunie le 31/12/2018
a approuvé le compte définitif de liquidation, déchargé Maxime BREHIN de son
mandat de liquidateur, donné à ce dernier
quitus de sa gestion et constaté la clôture
de la liquidation à compter du jour de ladite assemblée. Les comptes de liquidation seront déposés au greffe du Tribunal
de Paris, en annexe au RCS. Pour avis Le
Liquidateur.
Siège social : 91-93 Boulevard Pasteur –
75015 PARIS
418227A – LES ECHOS
ARX CORPORATE FINANCE Société par
actions simplifiée au capital de 80.685 €
Siège : 27 rue du Chemin Vert 75011 PARIS 798239349 RCS de PARIS Par décision de l’AGE du 20/12/2018, il a été décidé de transférer le siège social au 127
Rue d’Aboukir 75002 PARIS. Mention au
RCS de PARIS.
12137174 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12137372W – LE PUBLICATEUR LEGAL
417372A – LES ECHOS
ATELIER DE BEAUTE. SASU au capital
de 500 €. Siège social : 81 rue d’Amsterdam 75008 PARIS. RCS 827 443 383 PARIS.
L’AGE du 21/12/2018 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 21/12/2018, nommé
liquidateur Mme SOW Aicha Josette, 81
rue d’Amsterdam 75008 PARIS et fixé le
siège de la liquidation au siège social.
L’AGE du 21/12/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 21/12/2018. Radiation au RCS
de PARIS.
418657A – LES ECHOS
MINTAKA FILMS FRANCE
SASU au capital de 10 000 euros
Siège social : 36 rue de Dunkerque 75010 PARIS
RCS PARIS 819 734 112
Le 31/12/2018, l’associé unique a approuvé les comptes de liquidation, a
donné quitus au liquidateur et a constaté
la clôture des opérations de liquidation, à
compter du 31/12/2018. Radiation au RCS
de PARIS.
12137339W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
6 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
FUSION
12137223W – LE PUBLICATEUR LEGAL
DIF NUMERIQUE
SAS à associé unique au capital de
181.000 euros
Siège social : 30 rue Galilée 75116 Paris
752 570 457 RCS Paris
Des termes d’un traité établi sous seing
privé en date du 24/10/2018, il résulte que
la fusion par absorption de DIF Numérique par DIF Fibre Holding I, SAS à associé unique au capital de 5.732.446 euros dont le siège social se situe 101-109
rue Jean Jaurès 92300 Levallois-Perret,
immatriculée au RCS de Nanterre sous le
Nº 830 377 362, a été réalisée le
03/12/2018.
DIF Fibre Holding I étant propriétaire, dès
avant le dépôt du projet de traité de fusion
au greffe du Tribunal de Commerce de Paris et de Nanterre, de la totalité des actions
composant le capital social de DIF Numérique, ladite fusion n’a pas donné lieu à
augmentation de capital de DIF Fibre Holding I et DIF Numérique a été de plein droit
dissoute, sans liquidation, le passif de
cette société étant pris en charge par DIF
Fibre Holding I du seul fait de la réalisation
définitive de ladite fusion.
La fusion et la dissolution sans liquidation
de DIF Numérique sont devenues définitives le 03/12/2018, avec un effet rétroactif
au 1er janvier 2018.
Les actes et pièces concernant la dissolution sont déposés au RCS de Paris.
Pour avis.
12137227W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ESCALB SOLAIRE
SAS au capital de 50.000,95 euros
Siège social : 259, rue Saint Honoré
75001 Paris
513 983 726 RCS Paris
ALFER
SARL à associé unique au capital de
1.000 euros
Siège social : 259, rue Saint Honoré
75001 Paris
528 194 376 RCS Paris
ALMASOL
SARL à associé unique au capital de
1.000 euros
Siège social : 259, rue Saint Honoré
75001 Paris
527 727 044 RCS Paris
FABELSCA ENERGY
SARL à associé unique au capital de
200 euros
Siège social : 259, rue Saint Honoré
75001 Paris
528 598 154 RCS Paris
MAZAMET 3 ENERGY
SARL à associé unique au capital de
200 euros
Siège social : 259, rue Saint Honoré
75001 Paris
528 212 954 RCS Paris
MAZAMET 5 ENERGY
SARL à associé unique au capital de
400 euros
Siège social : 259, rue Saint Honoré
75001 Paris
528 213 226 RCS Paris
MAZAMET 7 ENERGY
SARL à associé unique au capital de
200 euros
Siège social : 259, rue Saint Honoré
75001 Paris
528 213 390 RCS Paris
PERLA
SARL à associé unique au capital de
1.000 euros
Siège social : 259, rue Saint Honoré
75001 Paris
528 194 368 RCS Paris
XEMARO PERPIGNAN 1
ENERGY
SARL à associé unique au capital de
200 euros
Siège social : 259, rue Saint Honoré
75001 Paris
523 739 118 RCS Paris
Aux termes d’un acte SSP en date du
29/08/2018, les sociétés ESCALB SOLAIRE et ALFER ont établi un projet de
fusion simplifiée relatif à l’absorption
de la société ALFER par la société ESCALB SOLAIRE. Le dépôt du projet de
fusion a été effectué le 30/08/2018 au
greffe du tribunal de commerce de Paris,
pour le compte des deux sociétés.
Conformément aux dispositions de l’article L 236-11 du code de commerce qui
stipule que si, depuis le dépôt au greffe du
projet de fusion jusqu’à la réalisation de
l’opération, la société absorbante détient
en permanence toutes les parts sociales
représentant la totalité du capital de la société absorbée, il n’y a plus lieu à approbation de la fusion par son assemblée générale extraordinaire.
La fusion n’a pas entraîné d’augmentation
de capital social.
Suivant Procès-verbal des décisions unanimes des associés de ESCALB SOLAIRE en date du 27/11/2018 et déclaration de régularité et de conformité établie
entre les sociétés ESCALB SOLAIRE et
ALFER du 17/01/2019, il a été constaté la
réalisation définitive de l’opération de fusion simplifiée et la dissolution de plein
droit, sans liquidation, de la société ALFER par le seul fait de la réalisation définitive de la fusion, en date du 27/11/2019,
avec effet rétroactif au 01/01/2018
Aux termes d’un acte SSP en date du
29/08/2018, les sociétés ESCALB SOLAIRE et ALMASOL ont établi un projet
de fusion simplifiée relatif à l’absorption de la société ALMASOL par la société ESCALB SOLAIRE. Le dépôt du
projet de fusion a été effectué le
30/08/2018 au greffe du tribunal de
commerce de Paris, pour le compte des
deux sociétés.
Conformément aux dispositions de l’article L 236-11 du code de commerce qui
stipule que si, depuis le dépôt au greffe du
projet de fusion jusqu’à la réalisation de
l’opération, la société absorbante détient
en permanence toutes les parts sociales
représentant la totalité du capital de la société absorbée, il n’y a plus lieu à approbation de la fusion par son assemblée générale extraordinaire.
La fusion n’a pas entraîné d’augmentation
de capital social.
Suivant Procès-verbal des décisions unanimes des associés de ESCALB SOLAIRE en date du 27/11/2018 et déclaration de régularité et de conformité établie
entre les sociétés ESCALB SOLAIRE et
ALMASOL du 17/01/2019, il a été constaté
la réalisation définitive de l’opération de fusion simplifiée et la dissolution de plein
droit, sans liquidation, de la société ALMASOL par le seul fait de la réalisation définitive de la fusion, en date du 27/11/2019,
avec effet rétroactif au 01/01/2018.
Aux termes d’un acte SSP en date du
29/08/2018, les sociétés ESCALB SOLAIRE et FALBESCA ENERGY ont établi un projet de fusion simplifiée relatif
à l’absorption de la société FALBESCA
ENERGY par la société ESCALB SOLAIRE. Le dépôt du projet de fusion a été
effectué le 30/08/2018 au greffe du tribunal de commerce de Paris, pour le compte
des deux sociétés.
Conformément aux dispositions de l’article L 236-11 du code de commerce qui
stipule que si, depuis le dépôt au greffe du
projet de fusion jusqu’à la réalisation de
l’opération, la société absorbante détient
en permanence toutes les parts sociales
représentant la totalité du capital de la société absorbée, il n’y a plus lieu à approbation de la fusion par son assemblée générale extraordinaire.
La fusion n’a pas entraîné d’augmentation
de capital social.
Suivant Procès-verbal des décisions unanimes des associés de ESCALB SOLAIRE en date du 27/11/2018 et déclaration de régularité et de conformité établie
entre les sociétés ESCALB SOLAIRE et
FALBESCA ENERGY du 17/01/2019, il a
été constaté la réalisation définitive de
l’opération de fusion simplifiée et la dissolution de plein droit, sans liquidation, de la
société FALBESCA ENERGY par le seul
fait de la réalisation définitive de la fusion,
en date du 27/11/2019, avec effet rétroactif au 01/01/2018
Aux termes d’un acte SSP en date du
29/08/2018, les sociétés ESCALB SOLAIRE et MAZAMET 3 ENERGY ont établi un projet de fusion simplifiée relatif
à l’absorption de la société MAZAMET
3 ENERGY par la société ESCALB SOLAIRE. Le dépôt du projet de fusion a été
effectué le 30/08/2018 au greffe du tribunal de commerce de Paris, pour le compte
des deux sociétés.
Conformément aux dispositions de l’article L 236-11 du code de commerce qui
stipule que si, depuis le dépôt au greffe du
projet de fusion jusqu’à la réalisation de
l’opération, la société absorbante détient
en permanence toutes les parts sociales
représentant la totalité du capital de la société absorbée, il n’y a plus lieu à approbation de la fusion par son assemblée générale extraordinaire.
La fusion n’a pas entraîné d’augmentation
de capital social.
Suivant Procès-verbal des décisions unanimes des associés de ESCALB SOLAIRE en date du 27/11/2018 et déclaration de régularité et de conformité établie
entre les sociétés ESCALB SOLAIRE et
MAZAMET 3 ENERGY du 17/01/2019, il
a été constaté la réalisation définitive de
l’opération de fusion simplifiée et la dissolution de plein droit, sans liquidation, de la
société MAZAMET 3 ENERGY par le seul
fait de la réalisation définitive de la fusion,
en date du 27/11/2019, avec effet rétroactif au 01/01/2018.
Aux termes d’un acte SSP en date du
29/08/2018, les sociétés ESCALB SOLAIRE et MAZAMET 5 ENERGY ont établi un projet de fusion simplifiée relatif
à l’absorption de la société MAZAMET
5 ENERGY par la société ESCALB SOLAIRE. Le dépôt du projet de fusion a été
effectué le 30/08/2018 au greffe du tribunal de commerce de Paris, pour le compte
des deux sociétés.
Conformément aux dispositions de l’article L 236-11 du code de commerce qui
stipule que si, depuis le dépôt au greffe du
projet de fusion jusqu’à la réalisation de
l’opération, la société absorbante détient
en permanence toutes les parts sociales
représentant la totalité du capital de la société absorbée, il n’y a plus lieu à approbation de la fusion par son assemblée générale extraordinaire.
La fusion n’a pas entraîné d’augmentation
de capital social.
Suivant Procès-verbal des décisions unanimes des associés de ESCALB SOLAIRE en date du 27/11/2018 et déclaration de régularité et de conformité établie
entre les sociétés ESCALB SOLAIRE et
MAZAMET 5 ENERGY du 17/01/2019, il
a été constaté la réalisation définitive de
l’opération de fusion simplifiée et la dissolution de plein droit, sans liquidation, de la
société MAZAMET 5 ENERGY par le seul
fait de la réalisation définitive de la fusion,
en date du 27/11/2019, avec effet rétroactif au 01/01/2018.
Aux termes d’un acte SSP en date du
29/08/2018, les sociétés ESCALB SOLAIRE et MAZAMET 7 ENERGY ont établi un projet de fusion simplifiée relatif
à l’absorption de la société MAZAMET
7 ENERGY par la société ESCALB SOLAIRE. Le dépôt du projet de fusion a été
effectué le 30/08/2018 au greffe du tribunal de commerce de Paris, pour le compte
des deux sociétés.
Conformément aux dispositions de l’article L 236-11 du code de commerce qui
stipule que si, depuis le dépôt au greffe du
projet de fusion jusqu’à la réalisation de
l’opération, la société absorbante détient
en permanence toutes les parts sociales
représentant la totalité du capital de la société absorbée, il n’y a plus lieu à approbation de la fusion par son assemblée générale extraordinaire.
La fusion n’a pas entraîné d’augmentation
de capital social.
Suivant Procès-verbal des décisions unanimes des associés de ESCALB SOLAIRE en date du 27/11/2018 et déclaration de régularité et de conformité établie
entre les sociétés ESCALB SOLAIRE et
MAZAMET 7 ENERGY du 17/01/2019, il
a été constaté la réalisation définitive de
l’opération de fusion simplifiée et la disso-
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos Sociétés
lution de plein droit, sans liquidation, de la
société MAZAMET 7 ENERGY par le seul
fait de la réalisation définitive de la fusion,
en date du 27/11/2019, avec effet rétroactif au 01/01/2018.
Aux termes d’un acte SSP en date du
29/08/2018, les sociétés ESCALB SOLAIRE et PERLA ont établi un projet de
fusion simplifiée relatif à l’absorption
de la société PERLA par la société ESCALB SOLAIRE. Le dépôt du projet de
fusion a été effectué le 30/08/2018 au
greffe du tribunal de commerce de Paris,
pour le compte des deux sociétés.
Conformément aux dispositions de l’article L 236-11 du code de commerce qui
stipule que si, depuis le dépôt au greffe du
projet de fusion jusqu’à la réalisation de
l’opération, la société absorbante détient
en permanence toutes les parts sociales
représentant la totalité du capital de la société absorbée, il n’y a plus lieu à approbation de la fusion par son assemblée générale extraordinaire.
La fusion n’a pas entraîné d’augmentation
de capital social.
Suivant Procès-verbal des décisions unanimes des associés de ESCALB SOLAIRE en date du 27/11/2018 et déclaration de régularité et de conformité établie
entre les sociétés ESCALB SOLAIRE et
PERLA du 17/01/2019, il a été constaté la
réalisation définitive de l’opération de fusion simplifiée et la dissolution de plein
droit, sans liquidation, de la société
PERLA par le seul fait de la réalisation définitive de la fusion, en date du
27/11/2019, avec effet rétroactif au
01/01/2018.
Aux termes d’un acte SSP en date du
29/08/2018, les sociétés ESCALB SOLAIRE et XEMARO PERPIGNAN 1 ont
établi un projet de fusion simplifiée relatif à l’absorption de la société XEMARO PERPIGNAN 1 par la société ESCALB SOLAIRE. Le dépôt du projet de
fusion a été effectué le 30/08/2018 au
greffe du tribunal de commerce de Paris,
pour le compte des deux sociétés.
Conformément aux dispositions de l’article L 236-11 du code de commerce qui
stipule que si, depuis le dépôt au greffe du
projet de fusion jusqu’à la réalisation de
l’opération, la société absorbante détient
en permanence toutes les parts sociales
représentant la totalité du capital de la société absorbée, il n’y a plus lieu à approbation de la fusion par son assemblée générale extraordinaire.
La fusion n’a pas entraîné d’augmentation
de capital social.
Suivant Procès-verbal des décisions unanimes des associés de ESCALB SOLAIRE en date du 27/11/2018 et déclaration de régularité et de conformité établie
entre les sociétés ESCALB SOLAIRE et
XEMARO PERPIGNAN 1 du 17/01/2019,
il a été constaté la réalisation définitive de
l’opération de fusion simplifiée et la dissolution de plein droit, sans liquidation, de la
société XEMARO PERPIGNAN 1 par le
seul fait de la réalisation définitive de la
fusion, en date du 27/11/2019, avec effet
rétroactif au 01/01/2018.
Pour avis
DIVERS
418410B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 03/01/2019, concernant la société OPPORTIZ, lire 1er janvier 2019 en
lieu et place de 31/12/2018
8200482 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Rectificatif à l’insertion 12131955w parue le 15/01/2019 dans "Le Publicateur
Légal", Lire :
VOLTA ENTREPRISES
SAS au capital de 3.195.976 €
Siège social : 33 avenue du Maine 75015 PARIS
831 676 242 : RCS PARIS
Selon acte du 05 Décembre 2018, il a
été constaté la réalisation définitive de
l’augmentation de capital social d’une
somme de 2.205.771 €, pour le porter de
3.195 976 € à 5.401.747 €, et décidé la
modification de l’article 7 des statuts.
Pour avis.
8200483 – LE PUBLICATEUR LEGAL
RECTIFICATIF à l’insertion
nº 12136584 parue dans "Le Publicateur
Légal" du 15/1/2019. Il y a lieu de lire : Dénomination sociale : PROMETHEUS et
non pas : PROMOTHEUS.
12137059W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Rectificatif à l’annonce parue dans "Le Publicateur légal" du 17/1/2019 concernant
l’immatriculation de la société DE RICQLES CONSEIL. Il y avait lieu de lire : Aux
termes d’un acte SSP en date du
8/1/2019.
Pour avis.
12137302W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Additif à l’insertion parue dans "Le Publicateur Légal" du 27/12/2018 concernant
ENTHECA FINANCE, il a été omis de
mentionner
- la nomination de Mme Véonique Jeannot
demeurant 33 rue Censier, 75005 Paris,
en qualité de Président, en remplacement
de M. Christophe BRULE , démissionnaire
à compter du 20/12/2018,
- et la nomination, en qualité de Directeur
Général Délégué de M. Christophe
BRULE demeurant 10 bis, rue Herran,
75116 Paris, en remplacement de M. Vincent MENEZ, démisionnaire à compter du
20/12/2018.
12137296W – LE PUBLICATEUR LEGAL
BlackFin Finanzen
8200484 – LA VIE JUDICIAIRE
SAS Société par actions simplifiée au
capital de 19.500.000 EUR
Siège social :
6, place de la Madeleine
75008 Paris
792 485 591 RCS de Paris
Rectificatif à l’insertion parue dans "La
Vie Judiciaire" du 3/1/2019, concernant la
société SOLANGE COUSIN. Il y a lieu
d’ajouter S.A.R.L. après la dénomination SOLANGE COUSIN.
"Société Absorbée"
finanzen.de
Vermittlungsgesellschaft für
Verbraucherverträge GmbH
Société à responsabilité de droit
allemand au capital de 50.000 EUR
Siège social :
Schlesische Straße 29-30,
10997 Berlin, Allemagne
199298 B - Registre du commerce du
tribunal d’instance (Amtsgericht) de
Charlottenburg
"Société Absorbante"
Le projet de fusion relatif à la fusion
transfrontalière par voie d’absorption de la
société française BlackFin Finanzen par la
société allemande finanzen.de Vermittlungsgesellschaft für Verbraucherverträge GmbH a été signé par acte sousseing privé le 31/10/2018. Il contenait
toutes les énonciations prévues par les
dispositions légales et règlementaires,
prévues par les dispositions de la directive
de l’UE 2017/1132/CE du Parlement européen et du conseil du 14 juin 2017 relative à certains aspect du droit des sociétés, concernant les fusions
transfrontalières de sociétés de capitaux
établies dans différents États membres,
telles que transposées en droit français
par les articles L. 236-25 à L. 236-32 du
Code de commerce et en droit allemand
par les Articles 122a et suivants de la Loi
allemande sur la transformation des sociétés (Umwandlungsgesetz).
Il a été déposé au Greffe du Tribunal de
Commerce compétent le 02/11/2018 et a
fait l’objet des formalités de publicité légale dans Le publicateur Légal du
06/11/2018 et au Bulletin Officiel des Annonces Civiles et Commerciales le 5-6 novembre 2018. Cette opération n’a fait l’objet d’aucune opposition de la part des
créanciers des sociétés participant à cette
opération.
En date du 03/12/2018, le greffier du Tribunal de Commerce de Paris a émis le
certificat de conformité afférent à la fusion
transfrontalière par voie d’absorption de la
société BlackFin Finanzen SAS par la société finanzen.de Vermittlungsgesellschaft für Verbraucherverträge GmbH.
La société finanzen.de Vermittlungsgesellschaft für Verbraucherverträge GmbH
a approuvé la réalisation de la fusion par
Assemblée Générale du 17/12/2018.
Aux termes des décisions de l’associé unique du 17/12/2018 de la société BlackFin
Finanzen SAS, absorbée, il a été approuvé la fusion transfrontalière par absorption de la société BlackFin Finanzen
SAS par la société finanzen.de Vermittlungsgesellschaft für Verbraucherverträge GmbH.
Par décision du président de la société
BlackFin Finanzen SAS en date du
28/12/2018, il a été constaté la réalisation
définitive de la fusion en date du
21/12/2018, la société BlackFin Finanzen
SAS se trouvant dissoute de plein droit,
sans liquidation du seul fait de la fusion en
date du 21/12/2018. La fusion a un effet
rétroactif sur le plan fiscal et comptable au
1er août 2018. Pour Avis.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
VENTE DE FONDS GERANCE
OPPOSITIONS
12134796W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP en date à Paris du
29/11/2018, enregistré au Service Départemental de l’Enregistrement de Paris StHyacinthe le 28/12/2018, dossier 2018
00062888, référence 7544P61 2018 A
28584,
La société OUR, S.A.S. au capital de
223.642 euros, ayant son siège social sis
41, rue de Londres 75008 Paris, immatriculée sous le nº 517 593 091 RCS PARIS,
A cédé à :
La société JORGE DISTRIBUTION,
S.A.S. au capital de 12.500 euros, ayant
son siège social sis 12, rue de Paradis
75010 Paris, immatriculée sous le
nº 843 021 213 RCS PARIS,
Le fonds de commerce de "restauration
rapide" connu sous l’enseigne "OUR",
sis et exploité au 12, rue de Paradis 75010
Paris, moyennant le prix de 285.000 euros.
L’entrée en jouissance a été fixée au
29/11/2018.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications légales, pour la validité et
pour la correspondance au Séquestre Juridique de l’Ordre des Avocats, 11 Place
Dauphine 75053 Paris Cedex 01.
Pour avis.
12136802W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP en date du 08/01/2019 à Paris, enregistré à Paris St-Hyacinthe le
09/01/2019, Dossier 2019 00001271, référence 7544P61 2019 A 00408 ,
La société GARNICA, S.AS. au capital de
5.000 €, située 43, rue Godot de Mauroy,
75009 Paris, 812 659 357 RCS PARIS
a cédé à :
La société RECASENS, S.A.S. au capital
de 5.000 €, située 120, rue Nollet, 75017
Paris, 844 767 632 RCS PARIS.
LE FONDS DE COMMERCE de restauration, sis et exploité 43, rue Godot de
Mauroy, 75009 PARIS, moyennant le prix
de 40.000 €.
L’entrée en jouissance a été fixée à
compter de ce jour.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications légales, seront reçues
chez la société GARNICA, 43, rue Godot
de Mauroy, 75009 PARIS, pour la validité
et chez la société RECASENS, 120, rue
Nollet, 75017 PARIS, pour la correspondance.
Pour avis.
12136945W – LE PUBLICATEUR LEGAL
415935A – LES ECHOS
Par acte SSP en date à Paris du
11/12/2018, enregistré au Service Départemental de l’Enregistrement de Paris StHyacinthe le 12/12/2018, dossier
2019 00000075, référence
7544P61 2018 1 28788,
La société OPTIQUAL, S.A.S. à associé
unique au capital de 16.920 euros, ayant
son siège social sis 246, Route de Vannes
44700 Orvault, immatriculée sous le
nº 514 983 253 RCS NANTES,
A cédé à :
La société Y3A OPTIQUE, S.A.S. au capital de 10.000 euros, ayant son siège social sis 217, avenue Daumesnil 75012 Paris, immatriculée sous le nº 815 161 161
RCS PARIS,
Le fonds de commerce de "vente au détail d’articles d’optique", connu sous
l’enseigne "DIRECT OPTIC", sis et exploité au 92 bis, rue Claude Decaen et
2 rue Raoul 75012 Paris, moyennant le
prix de 40.000 euros.
L’entrée en jouissance a été fixée au
12/12/2018.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications légales, pour la validité à
l’adresse du fonds cédé, et pour la correspondance au Séquestre Juridique de l’Ordre des Avocats, 11 Place Dauphine
75053 Paris Cedex 01.
Pour avis.
Par acte SSP du 05/12/2018 enregistré au
SIE de PARIS le 04/01/2019, dossier
nº 00000175, référence 7584p61, SARL
AM CHICKEN WEST, SARL au capital de
1.000 €, 1 rue Francis de Pressense
75004 PARIS, RCS 818239931 PARIS
a vendu à RESTO PARIS, SARL au capital de € 1.000 €, 1 rue Francis de Pressense 75014 PARIS, en cours d’immatriculation au RCS de PARIS, un fonds de
commerce de : la restauration traditionnelle et rapide, cuisine du monde sur place
ou à emporter sans boissons alcoolisées,
vente, livraison de pizza sis au 1 rue Francis de Pressense 75014 PARIS au prix de
50.000 €. L’entrée en jouissance a été
fixée au 15/12/2018. Les oppositions seront reçues dans les 10 jours de la dernière en date des publications légales
pour la validité et la correspondance au 1
rue Francis de Pressense 75014 PARIS.
12137071W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte S.S.P en date à PARIS, du 20/12/2018, enregistré au Service
Départemental de l’Enregistrement de Paris Saint-Sulpice le 26/12/2018, Dossier
2019 00001309, référence 7584P61 2018
A 21248,
la Société MORILLONS DISTRIBUTION,
SAS au capital de 10.000 €, sise à Paris
(75015) 8-12 rue des Morillons, immatriculée au RCS de Paris sous le numéro
833 951 544
a vendu à
la Société ELAN NATURE MORILLONS,
SARL au capital de 5.000 €, sise à Paris
(75014) 107 B, avenue du Général Leclerc, immatriculée au RCS de Paris sous
le numéro 844 647 479,
le fonds de commerce de distribution
alimentaire biologique et spécialisée
sis et exploité à Paris (75015) 8-12 rue des
Morillons, immatriculée au RCS de Paris,
sous le nº 833 951 544. Moyennant le prix
de 280.000 euros.
L’entrée en jouissance a été fixée au
20 décembre 2018. Domicile élu pour les
oppositions : Pour la validité et pour la
correspondance, au domicile du séquestre à savoir : Séquestre de l’Ordre des
Avocats de Paris - 11, Place Dauphine 75001 Paris. Délai pour les oppositions : dans les dix jours suivant la dernière en date des publications visées à
l’article L. 141-12 du code de commerce
(soit dans les dix jours suivant la publication de la présente cession au BODACC).
12134893 – LA VIE JUDICIAIRE
Par acte SSP en date du 05/12/18, enregistré à PARIS ST HYACINTHE le
14.12.18 dossier 2018 00061074 référence 7544P41.2018 A 27650, la SASU
TRADITION DU BON PAIN immatriculée
au RCS de Paris sous le nº 812 429 546
a cédé un fonds de commerce de BOULANGERIE PATISSERIE sis et exploité
au 126 bd Sérurier 75019 PARIS à la SAS
TRADITION DE CHAUMONT, immatriculée au RCS de Paris sous le
nº 843 613 779, siègeant au 126 bd Sérurier 75019 PARIS, moyennant le prix de
450.000 €. Entrée en jouissance le
05/12/18. Les oppositions seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications au fonds vendu pour la
validité et par Me Mustapha KALAA, Avocat 2, bd de la Liberté - 93260 LES LILAS,
pour la correspondance.
12137308 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte sous seing privé
en date à Paris du 11 janvier 2019, enregistré à SERVICE DEPARTEMENTAL DE
L’ENREGISTREMENT PARIS ST-SULPICE le 15 janvier 2019 Dossier
2019.00001717 référence
7584P61.2019 A 00579,
La SELARL MONTRAVERS YANGTING, prise en la personne de Maître Yohann YANG-TING, Mandataire Judiciaire
au redressement et à la liquidation des entreprises, agissant en qualité de Liquidateur de la S.A.R.L. LE DEUX EN UN siège
17bis rue Campagne Première 75014 Paris (797 918 414 RCS PARIS) en liquidation judiciaire, nommée par Jugement du
tribunal de commerce de Paris en date du
11 juillet 2018 et autorisée par Ordonnance du Juge Commissaire à ladite en
date du 26 septembre 2018 définitive le
10 octobre 2018,
A vendu à
la S.A.R.L. YONGLI siège 101, rue de
la Tour 75116 Paris (843 448 630 RCS
PARIS),
Le fonds de commerce de restaurant
appartenant à ladite Société LE DEUX EN
UN sis 17bis rue Campagne Première,
75014 Paris, moyennant le prix de
133.000 € (éléments incorporels
125.000 € éléments corporels 8.000 €).
L’entrée en jouissance a été fixée au
26 septembre 2018 rétroactivement.
Il n’y a pas lieu à réception des oppositions suite aux publications légales, les
Créanciers ayant déjà été invités à déclarer leurs créances dans les délais légaux,
prévus par la Loi du 25 janvier 1985 et le
décret du 27 décembre 1985 (article
L.621-43 du Code de commerce), entre
les mains de la SELARL MONTRAVERS
YANG-TING, sus-nommée, dont le siège
est 11, boulevard de Sébastopol 75001
Paris, en sa qualité de Représentante des
Créanciers.
418262A – LES ECHOS
Suivant acte SSP à Paris du 07/01/2019
enregistré le 14/01/2019 au SIE PARIS ST
LAZARE, Dossier 201900001628, Référence 7564P612019A00494
la société ABG REPROGRAPHIE, SARL
au capital de 15 244,90 € dont le siège
social est à Paris (75018) au 87, rue du
Mont Cenis, immatriculée au RCS de Paris sous le nº 389 554 445,
A cédé son fonds de commerce d’imprimerie, reprographie, édition qu’elle exploitait à Paris (75018), 87, rue du Mont Cenis à
La société LA NET’IMPRESSION, SAS au
capital de 7 000 € dont le siège social est
sis 38 rue Dunois à Paris Cedex 13
(75647), immatriculée au RCS de PARIS
sous le nº 833 965 916.
Cette vente a été consentie au prix de 150
000 € (éléments incorporels 127 500 € et
éléments corporels 22 500 €) avec une
entrée en jouissance au 14/01/2019.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les formes légales dans les dix jours
de la publication au BODACC, pour la validité et pour la correspondance au cabinet
CG LEGAL, Maître Grégory CALAS, 118,
rue la Boétie à Paris 75008.
Pour avis.
UNIQUE GÉRANCE
418523B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous-seing privé en
date du 20/12/2018 enregistré le
04/01/2019 au SIE de NANTERRE,
la société CRUZ TAXIS SARL, au capital
de 7980 €, immatriculée au RCS de PARIS sous le numéro 383668225, domiciliée 26 RUE DU MOULIN JOLY 75011 PARIS représentée par ALVES ANTONIO,
a donné en location gérance à
M. MUSTAPHA BOUNEMRA, 241 RUE
DU PRESIDENT SALVADOR ALLENDE,
92700 COLOMBES
un fonds de commerce de
TAXI PARISIEN CONSTITUE DE L’AUTORISATION DE ST 10686 DELIVREE
PAR LE PREFET DE POLICE LE
28/06/2000 VEHICULE EQUIPE TAXI EXPLOITE EN ZONE TAXI PARISIEN RATTACHE AU SIEGE DE LA SOCIETE situé
26 RUE DU MOULIN JOLY, 75011 PARIS, à compter du 01/01/2019 jusqu’au
31/12/2019
Le contrat est renouvelable par tacite reconduction d’une période de 12 mois
Pour unique insertion
12137041W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SNC PLACIDIS
Société en nom collectif au capital de
8.000 euros
Siège social :
18, rue Saint-Placide
75006 Paris
832 266 894 R.C.S. Paris
Aux termes d’un acte SSP en date du
14/12/2018 enregistré à la recette des impôts de Vanves 2 le 10/01/2019,
dossier 2019 00002647,
référence 9224P02 2019 A 00164,
les sociétés PRO DISTRIBUTION SAS
(422 464 313 RCS Nanterre), 2, rue
Troyon – 92310 Sèvres et AVENIR SARL
(413 393 422 RCS Paris), 61/65 rue du
Poteau – 75018 Paris,
ont cédé,
moyennant le prix de 8.000 euros,
100 parts sociales qu’elles détenaient
aux sociétés Expansion Mag proximité
SAS (842 834 525 RCS Nanterre) et Operascribe Distribution SAS (843 047 879
RCS Paris), 11, rue de Scribe – 75009 Paris. Les articles 6 et 7 des statuts ont été
modifiés en conséquence.
12137044W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SNC RICHARDIS
Société à responsabilité limitée au
capital de 2.000 euros
Siège social :
21-23, Boulevard Richard Lenoir
75011 Paris
838 074 615 RCS Paris
Aux termes d’un acte SSP en date du
14/12/2018 enregistré à la recette des impôts de Vanves 2 le 10/01/2019,
dossier 2019 00002560,
référence 9224P02 2019 A 00153,
la société Holding Spring Expansion
SAS (833 466 873 RCS Nanterre) 2, rue
Troyon – 92310 Sèvres,
a cédé,
moyennant le prix de 2.000 euros, les 100
parts sociales qu’elle détenait à la société Expansion Mag Proximité SAS
(842 834 525 RCS Nanterre) 2, rue Troyon
– 92310 Sèvres. Les articles 6 et 7 des
statuts ont été modifiés en conséquence.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 7
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos Sociétés
12137124W – LE PUBLICATEUR LEGAL
418251A – LES ECHOS
Par acte SSP du 08 DECEMBRE 2017 à
paris enregistré au sie PARIS 1ER LE
19/12/2016 Bordereau 2016 /1 589
Case Nº1 ,
ROOF IMMOBILIER, Société à responsabilité limitée au capital de 8.100 € ayant
siege social 11 rue du Marché Saint Honoré 75001 PARIS RCS PARIS
453 272 767 bailleur
a confié en location-gérance à
IMAX GESTION Société à responsabilité
limitée au capital de 160.000 € ayant siège
social 11 Rue du Marché Saint Honoré
75001 PARIS RCS PARIS 552 821 404
Un fonds de commerce d’agence immobilière, transaction d’immeubles, sis
et exploité 36 Boulevard Exelmans 75016
PARIS.
Cette location-gérance a été consentie et
acceptée pour une durée de une année à
compter du 01 Octobre 2016 pour se terminer le 31 Decembre 2017 et renouvelable ensuite d’année en année par tacite
reconduction.
Pour avis.
Par acte SSP du 05/12/2018 il a été constitué une SARL dénommée :
78 • YVELINES
SOCIETES
CONSTITUTIONS
418413B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
26/11/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
LE SALON DE JULIETTE
Objet social : Coiffure
Siège social : 131 BOULEVARD CARNOT, 78110 LE VESINET Capital :
1000 € Président : Mme JULIETTE VIBERT demeurant : 16 RUE DE LA PROVIDENCE, 78120 RAMBOUILLET élu
pour une durée indéterminée Durée : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de Versailles
TSK HOLDING
Siège social : 5 rue guy moquet 78520
LIMAY
Capital : 535.000 €
Objet : Holding d’animation
Gérant : M. SAHIB Said 30 allée du mail
92360 MEUDON LA FORET
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de VERSAILLES
Aux termes d’un acte SSP en date du
16/01/2019 il a été constitué une SCI nommée :
SCI DOURDIN
Objet social : Acquisition, revente, location, gestion et administration civiles de
tous biens et droits immobiliers lui appartenant.
Siège social : 82 boulevard du Génréral
de Gaulle, 78700 Conflans sainte honorine Capital : 1000 € Gérant : M. Julien
POTIER, 82 boulevard du Général de
Gaulle, 78700 Conflans sainte honorine
Cessions de parts sociales : les parts
sociales sont librement cessibles au profit
d’un Associé. Toute cession à un tiers de
la société est soumise au préalable à
agrément de la collectivité des Associés
réunis en Assemblée Générale Durée : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de Versailles
418294A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous seing privé établi à NEAUPHLE LE CHATEAU (78) en
date du 2 janvier 2019 il a été constitué
une société par actions simplifiée présentant les caractéristiques suivantes :
DENOMINATION :
ADH IMMOBILIER
SIEGE SOCIAL : 14 Bis Rue Marius Minnard, 78640 NEAUPHLE LE CHATEAU.
OBJET : L’activité de transaction sur immeubles et fonds de commerce, L’activité
de location immobilière, de gérance immobilière, de syndic de copropriété, L’administration de biens.
DUREE : 99 ans à compter de son immatriculation au registre du commerce et des
sociétés de Versailles,
CAPITAL : 10.000 euros
PRESIDENT : Monsieur Frédéric AB DER
HALDEN, dmt 11, Rue de la Genêtière,
78940 La-Queue-Lez-Yvelines.
AGREMENT : En cas de pluralité d’associés, les cessions d’actions, à titre onéreux ou gratuit, sont libres entre associés.
Toutes les autres cessions sont soumises
à l’agrément préalable de la collectivité
des associés, statuant à la majorité des
deux tiers des voix dont disposent les associés présents et représentés.
Pour avis, le Président ou le représentant
légal
Par acte SSP en date du 31/12/2018 il a
été constitué la société suivante
Holding AY
Forme : SASU. Capital Social : 1.000 €
Siège social : 08 hameau La Guêpière
78120 SONCHAMP
Objet La prise de participation par achat,
souscription, apport, fusion de tous biens
mobiliers et valeurs mobilières dans toutes entités juridiques avec ou sans personnalité morale, à l’exception de toutes opérations commerciales.
Présidence : Monsieur Romain LINAY
demeurant au 25, rue d’Hautpoul 75019
PARIS. Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de VERSAILLES
MODIFICATIONS
Aux termes d’un acte SSP en date du
16/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
AXELEAD
Objet social : Le conseil pour les affaires
et autres conseils en gestion opérationnelle pour les entreprises.
Siège social : 84 rue des écoles, 78200
Mantes la Jolie Nom commercial : AXELEAD Capital : 1000 € Président : M. Gilles Delion demeurant : 84 rue des écoles,
78200 Mantes la jolie élu pour une durée
indéterminée Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Versailles
412931A – LES ECHOS
Par assp en date du 13.12.2018,a ete
constitue la sci canelle,capital
1000 €,siege 5 r du bois d’acacias 78310
maurepas,est nomme pesident isabelle
cazelles sis 5 r du bois d’acacias 78310
maurepas,objet acquistion,revente,administration,gestion par location ou autrement de tous biens immobiliers,duree 99
ans.rcs versailles
Par acte SSP du 27/12/2018 il a été constitué une SASU dénommée : TECH CHAIN.
Siège social : 19 AVENUE DE L’EUROPE
78130 LES MUREAUX. Capital : 500 €.
Objet : Organisation et gestion de voyage
/ Transport et Location/ Gestion de nouvelle technologie de l’information et
communication. Président : M SALL BOCAR, 19 AVENUE DE L’EUROPE 78130
LES MUREAUX. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de VERSAILLES.
416515A – LES ECHOS
Par acte SSP du 09/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
BAFM
Siège social : 40 AVENUE DE LA RÉPUBLIQUE 78330 FONTENAY LE FLEURY.
Capital : 500 €. Objet : Toutes préparations, fabrications, réalisations de pizzas
et ventes, en camion spécifique ou en
stand, ainsi que tout ce qui se rattache à
du snacking, friterie, crêperie, sandwicherie, ambulante ou fixe. Prestations de services, organisations événementiels et tout
s’y rattachant. Président : M BESNAINOU MARC, 40 AVENUE DE LA RÉPUBLIQUE 78330 FONTENAY LE FLEURY.
Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS
de VERSAILLES.
GAEC
des Jardins Enchantés
S.C. au Capital de 28.050,62 €
Siège :
Chemin de la Cressonnière,
14, rue du Vieux Moulin
78640 NEAUPHLE LE VIEUX
421 199 795 RCS Versailles
Aux termes de l’AGE en date du
14/12/2018, à compter du 28/12/2018, les
associés ont pris acte de la modification
de la gérance de la société : - M. ANCELIN Romuald (partant). Mention sera portée au RCS de Versailles.
12137304W – LE PUBLICATEUR LEGAL
RICHARD’S
EURL au capital de 11.953,15 €
9 rue Victor Hugo - 78230 Pecq
521 712 356 RCS Versailles
Aux termes d’une décision en date du
02/01/2019, l’associé unique a décidé de
transférer le siège social à 131 boulevard Carnot, 78110 Vésinet, à compter du
20/01/2019.
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Versailles.
12134891 – LA VIE JUDICIAIRE
FRANCE FIBRE S.A.S. au capital de
1.000 €. Sise 134, avenue Henri Ginoux,
92120 Montrouge. 840 427 777 RCS
NANTERRE. L’AGE du 1ER/12/2018 présidé par Le président, M. BEN HASSEN
Sami, demeurant SAN GIOVANNI IN
PERSICETO (BO) VIA PIOPPE 7 - ITALIE, a décidé de transférer le siège social au 3 PLACE DE LA REPUBLIQUE
78200 MANTES-LA-JOLIE à compter du
1er décembre 2018. En conséquence, elle
sera immatriculée au RCS de Versailles.
BIALY SARL au capital : 1 000 €.15 rue
de la poterie 78113 CONDE SUR VESGRE RCS : 799418520 de VERSAILLES
En date du 09/10/2017, L’unanimité des
associés décide à compter du 09/10/2017
le transfert du siège social au 6 Rue du
Lieutel , 78490 Boissy-sans-Avoir, et le
changement de domicile de BIALY Jan,
gérant de la société, à présent domicilié :
109 ch. de la Prairie 27130 Verneuil d’Avre
et d’Iton ; Modification au RCS de VERSAILLES
418278A – LES ECHOS
GALAXY AUTO-PARTS
SAPHIR CAB BUSINESS
SAPHIR CAB BUSINESS, EURL au capital de 2500 euros, 1 Allée Greta Garbo,
78390 BOIS D’ARCY. RCS : Versailles
821584570. A compter A.G.E du
01-01-2019 : Transfert du siège social à :
97 Lotissement Belle Plaine, 97190 Le
Gosier. Formalités aux RCS de Pointe à
pitre.
SARL au capital de 1000,00 €
31 rue des Tilleuls, 78600 Le Mesnil Le
Roi
832320253 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
14/01/2019 il a été pris acte de la démission du Gérant M. Chaouki Bouguern, à
compter du 14/01/2019. M. Fares Menour,
Gérant, demeure seul dirigeant à compter
de cette même date. Mention en sera faite
au RCS de Versailles
418334A – LES ECHOS
PROLUM FRANCE
418406B – LES ECHOS
SCI au capital de 182,00 €
110 avenue du Générale Leclerc, 78220
VIROFLAY
421963562 RCS Versailles
Par décision du Gérant en date du
01/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 17 RUE
EMILE COUSIN, 78000 VERSAILLES à
compter du 01/01/2019. Mention en sera
faite au RCS de Versailles
418620B – LES ECHOS
NOVATEL IT FRANCE
SASU au capital de 20000 €
27 avenue de l’Opéra,
75001 Paris
829872985 RCS Paris
L’AGE du 16/01/2019 a augmenté le capital à 220.000 € par voie d’apport en numéraire de 200.000 € et transféré le siège
social au 23 avenue Louis Bréguet Bâtiment D 78140 Vélizy-Villacoublay. Président : Mr Lassad Chaouchi 27 Impasse de
Toulouse 78000 Versailles.
418591A – LES ECHOS
KINGSMOKE
SAS au capital de 5 000 €
Siège social : Avenue des Sablons Centre
commercial Grand Plaisir
78370 PLAISIR
802 889 501 RCS VERSAILLES
L’AGE du 01/06/2018 a décidé d’étendre
l’objet aux activités de commerce de détail
de boissons non alcoolisées, de pâtisseries et confiseries à consommer sur place
ou à emporter. Les statuts ont été modifiés
en conséquence. Modification au RCS de
Versailles.
Société par Actions Simplifiée
au capital de 240.000 €
Siège social : 4 rue des Entrepreneurs
– 78420 CARRIERES SUR SEINE
RCS VERSAILLES 507 992 642
- SIRET 507 992 642 00045
Aux termes d’une assemblée générale extraordinaire en date du 27 juin 2018, le capital social a été réduit de 240.000 € à
227.400 € par annulation de 42 actions de
300 € de valeur nominale chacune détenues par la société puis il a été décidé
d’augmenter le capital social de 12.600 €
pour le porter de 227.400 € à 240.000 €
par élévation de la valeur nominale des
actions.
Capital social
Ancienne mention : le capital social est
fixé à 240.000 € et divisé en 800 actions
de 300 € de valeur nominale chacune entièrement libérées.
Nouvelle mention : le capital social est
fixé à 240.000 € et divisé en 758 actions
entièrement libérées.
Pour avis, Sébastien PIGE, Président du
Directoire
418480A – LES ECHOS
CH. ODYSSEE
Société à responsabilité limitée au capital
de 5.000 euros
Siège social : 1 rue François Bonvin
78 100 SAINT-GERMAIN-EN-LAYE
798 125 803 R.C.S Versailles
Par décision du 15/12/2018, l’associé unique a décidé la dissolution anticipée de la
Société à compter du même jour et sa
mise en liquidation amiable sous le régime
conventionnel. M. Claude MOISSERON,
associé unique, exercera les fonctions de
liquidateur pour réaliser les opérations de
liquidation et parvenir à la clôture de celleci. Le siège de la liquidation est fixé au
siège social. C’est à cette adresse que la
correspondance devra être envoyée et
que les actes et documents concernant la
liquidation devront être notifiés. Les actes
et pièces relatifs à la liquidation seront déposés au Greffe du Tribunal de commerce
de VERSAILLES, en annexe au RCS.
DIVERS
CT ROYAL
SAS au capital de 1500 €
Siège social : 8 rue du Général Leclerc
78000 VERSAILLES
821 566 890 RCS VERSAILLES
Par décisions de l’associée unique du
01/01/2019, le siège social a été transféré
Centre Commercial Plaisir Sablons 78370
PLAISIR. Les statuts ont été modifiés en
conséquence. Mention au RCS de Versailles.
DISSOLUTIONS
FODERKA
SARL au capital de 3000,00 €
31 rue de l’Ermitage, 78000 Versailles
484209457 RCS Versailles
Par décision de L’AGM en date du
31/12/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 31/12/2018,
nommé en qualité de liquidateur Mme ELISABETH HUGOT-DERVILLE, 31 rue de
l’Ermitage, 78000 Versailles et fixé le
siège de liquidation et l’adresse de correspondance au siège de la société. Mention
en sera faite au RCS de Versailles
418531B – LES ECHOS
PRO V.O
SASU au capital de 1000 €
1 CHEMIN DES BASSES MASURES,
78610 SAINT LEGER EN YVELINES
811965235 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
31/12/2017 l’associé unique a :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, Mr NUNES
ZUZARTE PAOLO, 1 CHEMIN DES BASSES MASURES, 78610 SAINT LEGER
EN YVELINES, pour sa gestion et décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Versailles
12137410 – LE PUBLICATEUR LEGAL
PHARMACIE DU PRINTEMPS
S.A.R.L. Unipersonnelle au capital de
7.623 euros
Siège social :
80, avenue Maurice Berteaux
78500 SARTROUVILLE
390 950 848 RCS VERSAILLES
Le 20/12/2018, l’associé unique a approuvé les comptes définitifs de la liquidation, donné quitus et décharge de son
mandat au liquidateur, M. Jean-Paul
CARTA et prononcé la clôture des opérations de liquidation.
Les comptes de liquidation seront déposés au greffe du tribunal de commerce de
Versailles et la société sera radiée du RCS
de Versailles.
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 08/01/2019, concernant la société OLREA S.A.S., lire dénomination sociale : OLREA S.A.S. en lieu et place de
OLREA
12137161W – LE PUBLICATEUR LEGAL
RECTIFICATIF à l’insertion parue dans
"LES ECHOS" du 29/11/2018, concernant
la société SCI FLAT COMPANY INVESTISSEMENT. modification suite à l’annonce NºAFL75739.
Il y a lieu de lire : SCI FLAT COMPANY
INVESTISSEMENT et non pas : FLAT
COMPANY INVESTISSEMENT
VENTE DE FONDS GERANCE
OPPOSITIONS
416370A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/12/2018 enregistré au
SIE de versailles le 04/01/2019, SAR, SAS
au capital de 5000 €, 43 rue de Montreuil
78000 Versailles, RCS Versailles
813 163 839 a donné à bail, à MARKET
BOUGHROUM SAS au capital de
1000 €, 43, rue de Montreuil 78000 Versailles, RCS Versailles 833 893 944, les
locaux sis 43, rue de Montreuil 78000
VERSAILLES, moyennant le prix de
80.000 €. L’entrée en jouissance a été
fixée au 01/01/2019. Les oppositions seront reçues dans les 10 jours de la dernière en date des publications légales
pour la validité et la correspondance au
43, rue de Montreuil 78000 Versailles.
416990A – LES ECHOS
Par acte SSP du 05/01/2019 enregistré au
SIE de VERSAILLES le 09/01/2019, dossier nº 2019 00000641, référence nº7804P61 2019 A 00217,. la société CHIKEN TIME, SARL au capital de
1.000 €, 09 avenue Jean Jaurès 78210
SAINT CYR L’ECOLE, RCS 791 677 545
VERSAILLES a vendu à . société LE DELICE DE CARTHAGE, SASU au capital
de 1.000 €, 09 avenue Jean Jaurès 78210
SAINT CYR L’ECOLE, RCS 844 890 509
VERSAILLES,. Un fonds de commerce de
restauration rapide sans alcool sis au 9
avenue Jean Jaurès 78210 ST CYR L
ECOLE au prix de 50.000 €.
L’entrée en jouissance a été fixée au
05/01/2019. Les oppositions seront reçues dans les 10 jours de la dernière en
date des publications légales pour la validité et la correspondance au M. KADI Belgacem , 10 Avenue Paul Cézanne 78990.
ELANCOURT. .
91 • ESSONNE
SOCIETES
CONSTITUTIONS
418223B – LES ECHOS
Par acte SSP du 02/01/2019 il a été constitué une société :
MONDEM SERVICES
Objet social : Montage et démontage de
stands d’exposition. Pose et dépose de
mobilier d’agencement. Coordination
technique et suivi de chantiers. Siège social : 12 avenue des Froides Bouillies,
91420 MORANGIS Forme : EURL Capital : 10000 € Gérant : Hélène PERRAUT,
12 rue Alfred de Vigny, 91600 SAVIGNY
SUR ORGE Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Evry
416365A – LES ECHOS
STOFAS
EURL au capital de 100 €. Siège social :
2-4 Avenue Charles de GAULLE 78230
LE PECQ. RCS 518 308 929 VERSAILLES
L’associé unique, en date du 31/12/2018,
a approuvé les comptes de liquidation,
donné quitus au liquidateur, l’a déchargé
de son mandat et prononcé la clôture de
liquidation, à compter du 31/12/2018. Radiation au RCS de VERSAILLES.
418146A – LES ECHOS
T.P.P.S. (Travaux Publics Prestations
de Services)
Société par actions simplifiée en
liquidation
Au capital de 7 500 euros
Siège social : 11, rue des Vallions,
78711 MANTES LA VILLE
Siège de liquidation : 11, rue des
Vallions, 78711 MANTES LA VILLE
753809557 RCS VERSAILLES
411481A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/12/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
RESTO LA ROSA
Siège social : 11 allee de meunier 91370
VERRIERES LE BUISSON
Capital : 1.000 €
Objet : RESTAURATION RAPIDE A
CONSOMMER SUR PLACE ET A EMPORTER-SANDWICHERIE-SALADERIE
ET VENTE DES BOISSONS NON-ALCOOLISÉES.
Gérant : M. KHEDER HAFEDH 11 ALLEE
MEUNIER 91370 VERRIERES LE BUISSON
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de EVRY
418136B – LES ECHOS
418653A – LES ECHOS
417538A – LES ECHOS
418385B – LES ECHOS
EP TENDER
Aux termes des décisions de l’associé unique en date du 16 janvier 2019, il a été
décidé de transformer la Société en société par actions simplifiée, à compter du
même jour, sans création d’un être moral
nouveau et d’adopter le texte des statuts
qui régiront désormais la Société.
L’objet de la Société, sa durée, les dates
de son exercice social, son siège social,
le montant de son capital social demeurent inchangées.
Les dispositions suivantes ont été modifiées :
- Forme : Société par Actions Simplifiée.
- Le gérant devient président : Monsieur
Christophe HEMERY - 8 route de Houdan
- 78610 SAINT LEGER EN YVELINES.
Les dépôts légaux seront effectués au
Greffe du Tribunal de commerce de Versailles.
Pour avis
418207B – LES ECHOS
411800A – LES ECHOS
SAS au capital de 603460,00 €
22 rue Gustave Eiffel, 78300 Poissy
753074350 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
04/12/2018 il a été décidé de modifier le
capital de la société en le portant de
603460,00 € à 623460 €. Mention en sera
faite au RCS de Versailles
SCI JUPITER
416369A – LES ECHOS
25 rue Léon Gambetta, 78270
Bonnières-sur-Seine
817588569 RCS Versailles
Par décision du Président en date du
16/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 2E rue
THIERS, BAT 5 ESCALIER B 3 ET GAUCHE, 78270 Bonnières-sur-Seine à
compter du 16/01/2019. Mention en sera
faite au RCS de Versailles
EHTIC IMMO
Société Civile de moyens au capital de
1.000 €. Siège social : 24 rue de la
galissonniere, 78960 VOISINS LE
BRETONNEUX. RCS 497 556 613
VERSAILLES
L’AGE du 29/12/2018 a décidé de transférer le siège social au 19 rue de la bonne
vierge, 85100 LES SABLES D OLONNE.
Radiation du RCS de VERSAILLES et immatriculation au RCS de LA ROCHE SUR
YON.
418149B – LES ECHOS
418469B – LES ECHOS
JMEND
TRANSPORT PRIVE
SASU au capital de 6000,00 €
12137187 – LE PUBLICATEUR LEGAL
418528A – LES ECHOS
418416B – LES ECHOS
418624B – LES ECHOS
418412B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte authentique en date
du 15/01/2019 il a été constitué une SCI
nommée :
MARIES
Objet social : Acquisition par voie d’achat
ou d’apport, la propriété, la mise en valeur,
la transformation, la construction, l’aménagement, l’administration, la mise à disposition gratuite au profit des associés, la
location et la vente (exceptionnelle) de
tous biens et droits immobiliers, de tous
biens et droits pouvant constituer l’accessoire, l’annexe ou le complément des
biens et droits immobiliers en question.
Siège social : 148 avenue du Général Leclerc, 91330 YERRES Capital : 160000 €
Gérant : Mme Marie Marguerite Irène
Charlotte LAUNAY, 148 avenue du Général Leclerc, 91330 YERRES Durée : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de Evry
411616A – LES ECHOS
Par ASSP du 15/12/18,il a été constitué la
SCI dénommée MAX-IMMO.Siège social :14 rue jean argelies 91260 Juvisysur-orge.Capital :1000 €.Objet :acquisition et gestion de biens mobiliers et
immobiliers.Gérance :M.Alain ATHANASSIADIS,14 rue jean argelies 91260 Juvisysur-orge.Cessions soumises à agrément.Durée :99ans.Immatriculation au
RCS de EVRY.
411947A – LES ECHOS
Par ASSP le 16/11/2018, il a été constitué
la SASU : BRT FIBRE Capital :
4000 €.Objet : Câblage informatique et
télécommunications ; et toute activité
connexe . Siège : 25 av du Muguet , 91390
MORSANG-SUR-ORGE.Président :
ARAS BERAT - 107 rte de Moret , 77140
Nemours.Durée : 99 ans. Au RCS de
EVRY
418177A – LES ECHOS
Par acte ssp en date du 07/01/2019, il a
été constitué une SCI dénommée
SCI CARDABELLE
Capital : 1 000 €
Siège social : 30 Rue La Fayette 91700
STE GENEVIEVE DES BOIS
Objet social L’acquisition par voie d’achat
ou d’apport, la propriété, la mise en valeur,
la transformation, la construction, l’aménagement, l’administration et la location
de tous les biens et droits immobiliers de
tous les biens et droits pouvant constituer
l’accessoire, l’annexe ou le complément
des biens et droits immobiliers en question, et le cas échéant, leur mise à disposition des associés par voie d’occupation
gratuite. Et ce, soit au moyen de ses capitaux propres soit au moyen de capitaux
d’emprunt, ainsi que de l’octroi, à titre accessoire et exceptionnel, de toutes garanties à des opérations conformes au présent objet civil et susceptibles d’en
favoriser le développement.
Gérance : Mr Francis BRICE et Madame
PALOC demeurant 6 Rue Emile Gilbert
75012 PARIS
Cessions de parts sociales : Toute cessions de parts sont soumises à l’agrément
des associés à l’unanimité des associés.
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS d’EVRY
418307A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 15/01/2019
constitution de la SAS à associé unique :
EPAC
Capital fixe : 1.000 €
Siège social : 28 rue Jeanne d’Arc, 91700
SAINTE GENEVIEVE DES BOIS
Objet social : exercice de la profession
d’expert-comptable et de commissaire aux
comptes
Président : M. Eric PEAN, demeurant 3
rue des Jardins, 91160 BALLAINVILLIERS
Clauses d’agrément : actions librement
cessibles
Durée : 49 ans à compter de son immatriculation au RCS d’EVRY
MODIFICATIONS
418291B – LES ECHOS
MAISON DRESSING
RANGEMENT
SARL au capital de 5000,00 €
25 RUE PROSPER ALFARIC, 91430
IGNY
802230250 RCS Evry
Par décision de L’AGO en date du
21/12/2018 il a été pris acte de la nomination de M. NATHALIE TROCELLIER,
demeurant 4 PLACE DE L’HOTEL DE
VILLE 02470 NEUILLY SAINT FRONT en
qualité de nouveau Gérant, à compter du
21/12/2018 pour une durée illimitée, en
remplacement de M. BENJAMIN TROCELLIER, Gérant démissionnaire. Mention en sera faite au RCS de Evry
12137301W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ADRENALINDOOR
SASU au capital de 1.000 €
12 AV DU MARECHAL DE TURENNE
BATIMENT A
94290 Villeneuve-le-Roi
834 574 568 RCS Créteil
Aux termes de l’AGE en date du
15/12/2018, le Président a décidé de
transférer le siège social à 176 rue Paul
Lafargue, 91550 PARAY VIEILLE
POSTE, à compter du 01/01/2019.
Président : M. Gabriel FORSANS, 176
rue Paul Lafargue, 91550 Paray-VieillePoste.
Radiation du RCS de Créteil et immatriculation au RCS de Évry.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
8 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
418100A – LES ECHOS
NADA PRESTIGE
SARL au capital social de 1.000 €
Siège social : 6/8, Rue Lucien Sampaix
- 91390 MORSANG-SUR-ORGE
840 858 708 R.C.S. EVRY
Par l’AGE du 14/01/2019, l’activité
"Commerce de gros spécialisé divers" a
été ajouté. Le siège social a été transféré
au 7 bis, Rue Dupond Chaumond - 91800
BRUNOY à compter de cette même date.
Pour avis.
418167A – LES ECHOS
SCI T.B.F
Société civile immobilière
au capital de 2.000 euros
Siège social : 121 Route de Melun 91250
Saintry-sur-Seine
RCS EVRY : 811 900 844
L’Assemblée Générale Extraordinaire du
1er janvier 2019, a décidé de transférer le
siège social et l’établissement principal de
la Société fixé au 121 route de Melun à
SAINTRY SUR SEINE (91250) au 95 ter
quai Louis Ferber à BRY-SUR-MARNE
(94360) à compter du 1er janvier 2019 et
de modifier, en conséquence, l’article 5
des statuts intitulé « SIEGE SOCIAL ».
La société sera désormais immatriculée
au RCS de CRETEIL.
Pour avis,
418252A – LES ECHOS
T.C.M 91
Société à responsabilité limitée
au capital de 10.000 euros
Siège social : 121 route de Melun à
SAINTRY SUR SEINE (91250)
RCS EVRY : 794 256 701
L’Assemblée Générale Extraordinaire du
1er janvier 2019, a décidé de transférer le
siège social et l’établissement principal de
la Société fixé au 121 route de Melun à
SAINTRY SUR SEINE (91250) au 9 rue
de la Mare à Tissier à SAINT PIERRE DU
PERRAY (91280) à compter du 1er janvier
2019 et de modifier, en conséquence, l’article 4 des statuts intitulé « SIEGE SOCIAL ».
Pour avis,
DIVERS
8200480 – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI LES CEDRES. SCI au capital de
457.35 €. Siège social 176 RUE HENRI
BARBUSSE, 95100 ARGENTEUIL. RCS
391 253 556 RCS PONTOISE.
Par AGE du 20/9/2018, il a été décidé de
transférer le siège social 56 RUE
EDOUARD VAILLANT, 91200 ATHISMONS, à compter du 20/9/2018. Objet
LOCATION APPARTEMENT. Durée
99 ANS. La Ste sera radiée du RCS de
Pontoise et immatriculée au RCS d’Evry.
417424A – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue le
09/01/2019 concernant la société NSC
RESTAURATION, il fallait lire : Objet :
Restauration traditionnelle indienne, vente
de boissons sans alcool.
418647A – LES ECHOS
ARTSTEEL DECO
Rectificatif à l’annonce de modification de
l’EURL ARTSTEEL DECO parue en ce
journal le 07-08-2018. Il fallait lire :Transfert du siège social à : 210 Boulevard
Henri Barbusse, 91210 DRAVEIL. Le
reste est sans changement. RCS d’Evry.
92 • HAUTS-DE-SEINE
SOCIETES
CONSTITUTIONS
418491B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
15/01/2019 il a été constitué une SCI nommée :
SCI 2 RUE DU JOUR
418346A – LES ECHOS
Objet social : Acquisition, administration,
gestion par location ou autrement de tous
immeubles et biens immobiliers
Siège social : 11 rue des Lilas, 92160 ANTONY Capital : 40 000 € Gérant : M.
Thierry CHIKKI, 11 rue des Lilas, 92160
ANTONY Cessions de parts sociales :
les parts sociales sont librement cessibles
au profit d’un Associé. Toute cession à un
tiers de la société est soumise au préalable à agrément de la collectivité des Associés réunis en Assemblée Générale Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Nanterre
A.I.M BAT
418529B – LES ECHOS
SASU au capital de 1.000 €
Siège : 12 SQUARE SURCOUF 91350
GRIGNY
840290910 RCS de EVRY
Par décision de l’AGE du 05/12/2018, il a
été décidé de transférer le siège social au
128 rue la Boetie 75008 PARIS. Radiation
au RCS de EVRY et ré-immatriculation au
RCS de PARIS
418448A – LES ECHOS
RC2M-91-MODÉLISME ET ELECTRICITÉ GÉNÉRALE Société à responsabilité limitée au capital de 3.000 € Siège : 72
Avenue René Cassin 91390 MORSANG
SUR ORGE 792481186 RCS de EVRY
Par décision du gérant du 16/01/2019, il a
été décidé de transférer le siège social à
compter du 30/01/2019 au 06 Avenue
91390 6 AVENUE DE SAINTE GENEVIEVE 91390 MORSANG SUR ORGE.
Mention au RCS de EVRY.
418493A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 91 et 94
PRS COURTAGE. SARL au capital de 7
500 euros. Siège social :3, rue des Vallées. 94520 MANDRES LES ROSES. 489
525 089 RCS CRETEIL. Par décision de
l’associé unique du 31/12/2018 il a été décidé de transférer le siège social au 10,
Avenue Emile Aillaud 91350 GRIGNY
et de nommer co-gérants, M Cédric TONDINI demeurant 89, Allée Pierre de Ronsard 91080 COURCOURONNES et M Sébastien MARTIN demeurant 28 A rue de
Clercy 91590 GUIGNEVILLE-SUR-ESSONNE en remplacement de M. Philippe
PERESSE démissionnaire, et ce à
compter du 31/12/2018. En consèquence
elle sera immatriculée au RCS de EVRY
et elle sera radiée au RCS de CRETEIL.
DISSOLUTIONS
418556A – LES ECHOS
BOUCHERIE DES GRAVIERS
Société à responsabilité limitée
au capital de 8 000,00 €uros
Siège social : 16 Place de la République
91210 DRAVEIL
RCS EVRY 309 422 269
Le 15 Décembre 2018 les associés ont décidé la dissolution anticipée de la Société,
sa mise en liquidation amiable et ont
nommé liquidateur Denis HOUIVET demeurant 32 Rue Jean Jaurès – 91210
DRAVEIL avec les pouvoirs les plus étendus à l’exception des restrictions prévues
par les articles L 237-6 et suivants du code
de commerce. Le siège de la liquidation
est fixé 32 Rue Jean Jaurès – 91210 –
DRAVEIL. La correspondance devra y
être envoyée, les actes et documents
concernant la liquidation devront y être notifiés. Les actes et pièces relatifs à la liquidation seront déposés au Greffe du Tribunal de commerce d’EVRY, en annexe au
Registre du commerce et des sociétés. Pour avis. Le Liquidateur. Denis
HOUIVET
Aux termes d’un acte SSP en date du
15/01/2019 il a été constitué une SELASU
nommée :
C-OPHTA
Objet social : Exercice de la profession
de Médecin Spécialisé en OPHTALMOLOGIE
Siège social : 2 boulevard Felix Faure,
92320 CHATILLON Capital : 5000 € Président : Mme KONIBA COULIBALY, 14
Avenue Raymond Croland, 92260 FONTENAY AUX ROSES Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Nanterre
418548B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
15/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
MY DATA SOLUTION FRANCE
Objet social : conseil, audit, formation,
développement de progiciel, de protection
des données personnelles
Siège social : Coeur de Défense 110 Esplanade du Générale de Gaulle, Nextdoor,
92400 Courbevoie Capital : 1000 € Président : Mme elodie PITIOT ROYER demeurant : 46 quater rue de la vieille
pompe, 97427 étang sale les bains élu
pour une durée indéterminée Durée : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de Nanterre
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos Sociétés
Cession des actions : agrément
Admission aux assemblées et vote :
tout actionnaire peut participer aux assemblées quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix.
Président : Mr José Henrique ALVES
FLAIRE né le 01/08/1960 à UVA (Portugal) de nationalité portugaise demeurant
115 rue Raymond Ridel 92400 Courbevoie.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Nanterre.
Pour avis.
Aux termes d’un acte SSP du 01 janvier
2019, il a été constitué une Société par
actions simplifiée :
Dénomination sociale : UMANIS INGENIERIE
Siège social : 7/9 rue Paul Vaillant Couturier 92300 Levallois Perret
Capital social : 10.000 €
Objet : L’ingénierie, les études techniques et le conseil en technologies et
innovation. Le conseil en organisation
et systèmes d’information.
Durée : 99 ans
Cession des actions : libre
Admission aux assemblées et vote :
tout actionnaire peut participer aux assemblées quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix.
Président : M. Olivier Pouligny demeurant 54 bis rue d’Aguesseau 92100 Boulogne Billancourt.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Nanterre.
Pour avis
12137043W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 14/12/2018
enregistré au SIE de Nanterre 3 le
19/12/2018 dossier 2019 00002236 référence 9214P03 2018 A 12668, il a été
constitué une Société par actions simplifiée :
Dénomination sociale : Flaire Investissements
Siège social : 53 avenue Gambetta
92400 Courbevoie
Capital social :521.117 €
Objet :Holding
Durée : 99 ans
12137329 – LA VIE JUDICIAIRE
417327A – LES ECHOS
Il a été constitué une société par acte
SSP, en date du 31/5/2018, à Paris. Dénomination : PERLE ET BEAUTE.
Forme : S.A.S. Siège : 82, rue pierre Timbaud, 92230 GENNEVILLIERS. Objet :
Coiffeur barbier, salon d’esthétique. Durée de la société : 99 ans. Capital :
1.000 €. Cession d’actions et agrément : Les cessions à des tiers sont soumises à l’agrément des associés. Admission aux AG et exercice du droit de
vote : Dans les conditions statutaires et
légales. Ont été nommés : Président :
M. Théo DARMON 3, rue Guy de Maupassant 92500 Rueil-Malmaison. La société
sera immatriculée au RCS de Nanterre.
Pour avis.
Par acte SSP du 10/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
LIGNE LATÉRALE
Siège social : 179 rue Jean-Baptiste
Charcot 92400 COURBEVOIE. Capital :
5.000 €. Objet : Conception et rédaction
de contenu publicitaire, institutionnel et
commercial. Président : Mme MARTEL
Véronique, 179 rue Jean-Baptiste Charcot
92400 COURBEVOIE. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de NANTERRE.
12137120W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP, en date du 20 décembre 2018, il a été constitué une société
présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : Datinvest
Forme juridique : SAS
Durée : 99 ans
Siège social : 65bis rue Rivay 92300 Levallois-Perret
Capital : 2 €
Objet social : En France et à l’étranger,
la gestion, la prise de participation dans
toutes sociétés civiles ou commerciales,
cotées ou non cotées, par voie de création
de sociétés nouvelles, d’apport, de souscription, d’échange ou d’achat de titres, de
droits sociaux, de valeurs mobilières ou
d’obligations convertibles ou non, de fusion, d’alliance ou autrement.
Président : Mr Thierry LETOFFE, demeurant 65bis rue Rivay 92300 Levallois-Perret
La société sera immatriculée au RCS de
Nanterre.
12137125 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte SSP en date à
Courbevoie du 14/1/2019, il a été constitué une société par actions simplifiée présentant les caractéristiques suivantes :
Dénominat ion sociale : TRE.MA
CONSEIL. Siège social : 20, avenue Léonard de Vinci, 92400 Courbevoie. Capital
social : 2.000 €. Objet : toutes prestations de services se rattachant à l’activité
de conseil et d’assistance à toutes entreprises pour leur création et leur développement. Durée : 75 ans. Cession des actions : Les cessions consenties par
l’associé unique sont libres. Admission
aux assemblées et vote : tout actionnaire
peut participer aux assemblées, quel que
soit le nombre de ses actions, chaque action donnant droit à une voix. Président :
Madame Fanny COULOMB-LONGIN demeurant 20, avenue Léonard de Vinci,
92400 Courbevoie. La société sera immatriculée au registre du commerce et des
sociétés de Nanterre.
12137213W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à
COURBEVOIE du 12 janvier 2019, il a été
constitué une SELARL présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : DOCTEUR BOUKILI
Siège : 7, rue Baudin - 92400 COURBEVOIE
Objet : exercice seul ou en commun de la
profession de chirurgien-dentiste.
Capital social : 40.000 €
Durée : 99 ans
Gérant : Mme Mariam BOUKILI MAKHOUKHI demeurant 7, rue Baudin - 92400
Courbevoie. La société sera immatriculée
au RCS de NANTERRE.
12137150 – LA VIE JUDICIAIRE
Par acte SSP en date du 9/11/2018, il
a été constitué une société présentant les
caractéristiques suivantes : Dénomination : IRIS. Forme : S.A.R.L. Siège :
98, avenue du Général Leclerc 92100
BOULOGNE-BILLANCOURT. Durée :
99 ans. Objet : Acquisition et gestion de
toutes valeurs mobilières. Dirigeants :
M. Etienne ROCHERY, cogérant, 16, rue
du Capitaine Ferber 92130 Issy-Les-Moulineaux. M. Alexandre REINA, cogérant,
2-4, avenue Promenade Sisley 92150 Suresnes. Immatriculation au RCS de Nanterre.
12137290W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 7 janvier 2019, il a
été constitué une société présentant les
caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale :
DODICI SPORTS
MANAGEMENT
Forme juridique : SASU
Siège social : 20, bis rue Dailly 92210
Saint-Cloud
Capital social : 25.000 €
Objet : L’activité de conseil d’intermédiation, que ce soit la représentation, l’assistance ou le conseil dans le domaine du
sport professionnel.
Durée : 99 ans
Président : Mr. Alberto Marcelo SIMONIAN demeurant Echeverria 5438, Ciudad
de Buenos Aires, Argentine.
La société sera immatriculée au RCS de
Nanterre.
12137299W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 3 janvier 2019 il a
été constitué une SELARL, présentant
notamment les caractéristiques ci-après :
Objet : l’exploitation en commun de la profession de pharmacien d’officine
Durée : 99 années.
Siège social : BAGNEUX (92220), 39
avenue Henri Barbusse
Dénomination sociale : "PHARMACIE
LEBIGRE"
Capital : 60.000 €
Gérance : Monsieur Christophe LEBIGRE, Docteur en pharmacie époux de Madame Florence Claude BILLARDON, avec
laquelle il demeure à CLAMART (92140),
33 rue Bonnelais.
Immatriculation au R.C.S. de NANTERRE.
12137319W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12136912W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12133037 – LA VIE JUDICIAIRE
Par acte SSP en date du 5/12/2018, il
a été constitué une société présentant les
caractéristiques suivantes : Dénomination : STODELO. Forme : S.A.S. Siège :
17 parc de Béarn 92210 Saint-Cloud. Durée : 99 ans. Objet : Conseil pour les affaires et la gestion. Cessions d’actions
et agréments : Les cessions d’actions
doivent être agréées par les associés. Dirigeant : Mme Anne-Laure ANGOULVENT, présidente, 17 parc de Béarn
92210 Saint-Cloud. Immatriculation au
RCS de Nanterre.
Suivant acte SSP en date du 19/12/2018,
il a été constitué une société par actions
simplifiée présentant les caractéristiques
suivantes :
Dénomination : BODY-SHARPENER
Durée : 99 ans
Siège social : 54, avenue Jules Ferry
(92160) ANTONY
Capital social : 100 €
Agrément : Toutes opérations ayant pour
but ou conséquence le transfert d’un droit
quelconque de propriété sur une ou plusieurs actions entre toutes personnes physiques ou morales, doit être autorisée par
décision des associés prise à la majorité
des deux tiers des voix des associés participant à la consultation, le cédant ne prenant pas part au vote et la participation
effective de la moitié au moins des associés étant nécessaire. Toutefois, interviennent librement les opérations entre associés uniquement ainsi qu’une éventuelle
transmission à cause de mort au profit de
Mme Nathalie de Puisségur.
Droit de vote : Chaque action donne le
droit de participer aux décisions collectives des associés et donne droit à une voix.
Objet social : La société a pour objet en
France et à l’étranger : l’Exploitation d’un
blog et d’un ou plusieurs sites internet
« e-commerce » ayant notamment pour
objet de commercialiser des programmes
sportifs et de nutrition. Toutes activités
complémentaires, la participation à toutes
activités ou opérations financières,
commerciales, industrielles, mobilières et
immobilières pouvant se rapporter directement ou indirectement à l’objet ci-dessus ou se rattacher à tous objets similaires
ou connexes de nature à favoriser son extension ou son développement.
Président : M. Alain de PUISSEGUR demeurant 54, avenue Jules Ferry (92160)
Antony.
Immatriculation : RCS NANTERRE
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
12137195 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte SSP en date à
Chatenay Malabry (92) du 2/1/2019, il a
été constitué une S.A.R.L. dénommée
"BONE IT". Capital : 10.000 €. Sise
68, rue Vincent Fayo 92290 CHATENAY
MALABRY. Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS.
Objet : en France et dans tous pays, le
négoce et la commercialisation par tout
moyen de produits et articles se rapportant au traitement de l’information par
l’exécution de programmes informatiques,
le conseil, la formation, l’audit et l’assistance dans tous les domaines de l’informatique, de l’électronique, de la communication et du traitement de l’information
en général.
Aux termes d’une AG en date du même
jour, M. Tarek BOUKACHABIA, à Chatenay Malabry (Hauts-de-Seine) 68, rue Vincent Fayo, a été nommé gérant de la société sans limitation de durée. L’organe
habilité à statuer sur l’agrément des cessionnaires de parts sociales est l’AG des
associés. La société sera immatriculée au
RCS de Nanterre. Pour Insertion, Le Gérant.
12137351 – LA VIE JUDICIAIRE
Suivant acte SSP à Nanterre en date
du 15/1/2019, il a été institué une S.A.S.U.
dénommée ARISTOS ADVISORY, Capital : 1.000 €, Siège : 15 rue des Mésanges 92330 SCEAUX, Objet : Conseil en
systèmes d’information. Durée de la société : 99 ans. Agrément : La cession des
actions de l’actionnaire unique est libre.
Président : Mohammad Gooman, 15 rue
des Mésanges 92330 Sceaux. RCS Nanterre.
408640A – LES ECHOS
Par acte SSP, il a été constitué une SASU
dénommée COSMI GROUP Capital :
1000 € Siège social : 69 Rue des Bas Rogers 92150 SURESNES Objet : Conseil
en développement commercial, stratégie,
organisation, performance et pilotage
commercial, conduite du changement, recrutement, et plus généralement toutes
opérations et prestations de nature à assurer le développement d’entreprises, à
améliorer la conduite de leurs affaires et
à optimiser leurs charges et leurs risques,
formation, développement et vente de produits, logiciels et progiciels innovants,
vente et location de matériels informatiques, import/export de marchandises. Président : DUBREUCQ Jean-Charles 69 Rue des Bas Rogers 92150
SURESNES Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS NANTERRE
418247A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 10/01/2019 constitution de la SASU EUROPA BATIMENT
Capital fixe : 500 € Siège social : 21
QUAI ALPHONSE LE GALLO 92100
BOULOGNE BILLANCOURT Objet social : BATIMENT RENOVATION Président : Mr DENIS ONISCHEVICI demeurant 21 QUAI ALPHONSE LE GALLO
92100 BOULOGNE BILLANCOURT élu
pour une durée illimitée Durée de la société : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de NANTERRE
418388A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 10/01/2019 constitution de la SAS :
GUSTAVE
411795A – LES ECHOS
Creation de la sci : sci Elotim, 70 av. d’argenteuil 92600 Asnieres/seine. Cap. :
6000 €. Obj. : immobilier. Grts : Timothee
Fontimpe et Elodie Demure, 70 av. d’argenteuil 92600 Asnieres/seine. 99 ans au
rcs de nanterre.
411887A – LES ECHOS
Creation de la sci lederman, 3 rue des
huissiers 92200 Neuilly/seine. Cap. :
200 €. Obj. : immobilier. Grts : Albin et Rebecca Abergel, 3 rue des huissiers 92200
Neuilly/seine. 99 ans au rcs de nanterre.
411953A – LES ECHOS
Par ASSP du 14/12/2018,il a été constitué
une SAS dénommée STEPHANIE MAIGRET STUDIO.Siège social :81 route de
la reine 92100 Boulogne-billancourt.Capital :1000 €.Objet :Activités d’architecture
d’intérieur et maitrise d’oeuvre.Président :Mme Stephanie Maigret,81 route de
la reine 92100 Boulogne-billancourt.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de
NANTERRE.
Capital fixe : 10000 €
Siège social : 10 Bis rue des 4 cheminées 92100 BOULOGNE BILLANCOURT
Objet social : toute activité générale de
bâtiment tous corps d’état, tous travaux de
finition, la maîtrise d’oeuvre générale, la
maîtrise d’ouvrage, l’assistance, le conseil
et l’accompagnement dans toutes les démarches liées aux projets de bâtiments
Président : la SAS ROHAUT BATISERVICE située 15 bis Rue Rousselet 75007
PARIS et immatriculée au RCS de PARIS
sous le nº 823745963 élue pour une durée illimitée
Directeur Général : la SARL PARIGNY
située au 10 Bis rue des 4 cheminées
92100 BOULOGNE BILANCOURT et immatriculée au RCS de Nanterre sous le
nº 842832669 élue pour une durée illimitée
Admissions aux assemblées et exercice du droit de vote : chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à une voix.
Clauses d’agrément : toutes les cessions d’actions font l’objet d’un agrément préalable
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de NANTERRE.
418561A – LES ECHOS
416331A – LES ECHOS
Par ASSP à Villeneuve-La-Garenne en
date du 4/1/2019, il a été constitué une
S.A.S. dénommée R’CHAUFF présentant
les caractéristiques suivantes : Siège :
6, avenue Marcelin Berthelot 92390 VILLENEUVE-LA-GARENNE, Durée :
99 ans, Capital : 25.000 €, Objet : Tous
travaux de plomberie, ventilation et installation de chauffages, Transmission des
actions : agrément dans tous les cas, Admission aux Assemblées et droit de
vote : Tout associé peut participer aux assemblées dès lors que ses titres de capital
sont inscrits en compte en son nom. Chaque associé dispose d’autant de voix qu’il
possède ou représente d’actions. Président : M. Christophe POUGET 8, rue du
Tartre 78740 Vaux-Sur-Seine, La Société
sera immatriculée au RCS de Nanterre.
Par acte SSP du 10/12/2018 il a été constitué une SAS dénommée : THE AUTOMOBILE PARTNERS. Siège social : 30-32
avenue du vieux chemin saint denis 92390
VILLENEUVE LA GARENNE. Capital :
1.000 €. Objet : achats,ventes de pièce
détachées neuves et d’occasions, accessoires et toutes fournitures pour l’automobile de toute marques et location de matériels divers, par toute voies directes ou
indirectes, soit pour son compte, soit pour
le compte de tiers ou participation avec
des tiers, et sous quelque forme que ce
soit, tant à l’égard des entreprises que des
particuliers. Le commerce de voiture et de
véhicules automobile légers ; la réparation, le dépannage et le remorquage de
véhicules ; le déstockage. Président : REFLEXE FINANCE, RCS 840 429 963 BOBIGNY, SAS au capital de 100 €, 7 place
de l’hôtel de ville 93600 AULNAY SOUS
BOIS représentée par M LASSOUED
Chaouki. Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS de NANTERRE.
12137212 – LA VIE JUDICIAIRE
416744A – LES ECHOS
Avis est donné de la constitution d’une
Société présentant les caractéristiques
suivantes : Forme : S.A.R.L. Dénomination : VITALE. Siège : 35, rue du Docteur
Zamenhof 92500 RUEIL-MALMAISON.
Objet : L’activité de soins esthétiques du
regard à savoir épilation, maquillage et micro-pigmentation, ainsi que la vente de
produits accessoires. Durée : 99 ans. Capital : 5.000 €. Gérance : Mesdames VITALE Delphine et VITALE Sandra chacune 6, avenue Georges Bizet 78590
Noisy-Le-Roi. Immatriculation au RCS de
Nanterre. Pour avis.
Par acte SSP du 02/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
L’UNIFORMERIE
Siège social : 14 rue Renault 92240 MALAKOFF. Capital : 500 €. Objet : Création, production et commercialisation de
produits textiles. Président : Mme ZOURDANI WEISS Soraya, 14 rue Renault
92240 MALAKOFF. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de NANTERRE.
12137197 – LA VIE JUDICIAIRE
418214A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 10/01/2019 constitution de la SASU DM-VTC
Capital fixe : 1500 € Siège social : 27
AVENUE HENRI MARTIN 92000 NANTERRE Objet social : EXPLOITATION
DE VEHICULES DE TRANSPORT AVEC
CHAUFFEUR (VTC) ET LOCATION DE
V E HI C U LE S S A N S C H A U FF E UR ,
CONCIERGERIE. FORMATIONS ET
CONSEILS AUX ENTREPRISES Président : Mr MOHAMED DIALLO demeurant
27 AVENUE HENRI MARTIN 92000 NANTERRE. La société SASU DM-VTC située
27 AVENUE HENRI MARTIN 92000 NANTERRE est en cours d’immatriculation au
RCS de NANTERRE élu pour une durée
illimitée Durée de la société : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de NANTERRE
Par acte SSP du 15.01.2019 à PUTEAUX,
il a été constitué une SAS dénommée
AVALONA. SIEGE SOCIAL : PUTEAUX
(92800) 1-7 cours Valmy. OBJET : Edition
de logiciels applicatifs, Marketing d’affiliation, Conseil en systèmes et logiciels informatiques. DUREE : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de NANTERRE. CAPITAL : 10 000 €. ADMISSION AUX ASSEMBLEES ET DROIT DE
VOTE : Chaque actionnaire est convoqué
aux assemblées. Chaque action donne
droit à une voix. CESSIONS D’ACTIONS :
Librement cessibles entre actionnaires
uniquement. PRESIDENT : M. Nicolas
RAMOELINTSALAMA, demeurant à
NANTERRE (92800) 113 Terrasse de
l’Université, Appt C605. Pour avis.
MODIFICATIONS
418145B – LES ECHOS
EMIDAV
12137261 – LA VIE JUDICIAIRE
Suivant acte SSP à Nanterre en date
du 11/1/2019, il a été institué une S.A.S.U.
dénommée MSConsultancy, Capital :
1.000 €, Siège : 1 rue de Frankenthal A44
Appartement N44 92700 COLOMBES,
Objet : Développement, Conception des
logiciels informatiques. Durée de la société : 99 ans. Agrément : La cession des
actions de l’actionnaire unique est libre.
Président : Marouane SADI, 1 rue de
Frankenthal A44 Appartement N44 92700
Colombes. RCS Nanterre.
416928A – LES ECHOS
Par acte SSP du 10/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée : HUMAN INNOVATE. Siège social : 19 Rue Paul Bert
92000 NANTERRE. Capital : 5.000 €. Objet : Conseil en gestion stratégique : innovation (relations startup, intrapreneuriat, .
.) et enjeux de croissance des startups.
Président : M VAN DETH Dominique, 19
Rue Paul Bert 92000 NANTERRE. Durée :
99 ans. Immatriculation au RCS de NANTERRE.
SARL au capital de 7622,45 €
2 rue raynouard,
75016 Paris
403529951 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
31/12/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 1 square
neuilly chateau, 92200 Neuilly sur seine à
compter du 31/12/2018.
Gérance : Mme emilie LELLOUCHE, demeurant 37 bd vital bouhot, 92200
NEUILLY SUR SEINE
La société sera immatriculée au RCS de
Nanterre et sera radiée du RCS de Paris
418221B – LES ECHOS
HEALTHY GROUPE
SAS au capital de 1891141,76 €
22-24 ALLEE DE L’ARCHE, 92400
COURBEVOIE
448915033 RCS Nanterre
Aux termes d’une AGO en date du
10/12/2018 il a été pris acte de la nomination de la société NV AUDIT, au capital
de 5000 €, immatriculée au RCS de NANTERRE sous le numéro 827 635 285, domiciliée 12 CHEMIN PIERRE DE RONSARD 92400 COURBEVOIE représentée
par NICOLAS VOISIN en qualité de nouveau CAC titulaire, à compter du
10/12/2018 pour une durée de 5 ans, en
remplacement de la société CABINET JLA
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 9
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos Sociétés
AUDIT, démissionnaire. Mention en sera
faite au RCS de Nanterre
418253B – LES ECHOS
Aux termes des décisions du 17/12/2018,
l’associé unique a nommé en qualité de
Directeur Général M. Sanjay KAPOOR
domiciliée 40, avenue Pierre Lefaucheux
92100 BOULOGNE BILLANCOURT.
Modification au RCS de Nanterre
FAN
SAS au capital de 1000,00 €
4 allée des Erables, appt 28, 92000
Nanterre
837669787 RCS Nanterre
Par décision de L’AGE en date du
27/11/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 14 rue Henry
Barbusse, 92000 Nanterre à compter du
27/11/2018. Mention en sera faite au RCS
de Nanterre
418403B – LES ECHOS
DMD
SASU au capital de 100,00 €
70 rue Jules Guesde, 92300 Levallois
Perret
823367552 RCS Nanterre
Par décision en date du 15/01/2019 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 5 Avenue des Maréchaux,
16000 Angouleme à compter du
15/01/2019. La société sera immatriculée
au RCS de Angoulême et sera radiée du
RCS de Nanterre
418409B – LES ECHOS
VH CONSEILS
SAS au capital de 200,00 €
48 RUE DE L’AUBEPINE, 92160
ANTONY
820948800 RCS Nanterre
Par décision en date du 15/01/2019 il a
été pris acte de la démission pour ordre
de Mme VANESSA FERREIRA, de ses
fonctions de DG à compter du 15/01/2019.
Mention en sera faite au RCS de Nanterre
12134929W – LE PUBLICATEUR LEGAL
TAÏS
SAS, au capital de 2.335.000 €
Siège social :
28 boulevard Pesaro 92000 NANTERRE
421 345 638 : RCS NANTERRE
Aux termes du PV du 14/12/2018, l’associé unique a décidé par suite de la perte
constatée, que le capital social serait augmenté de 16.100.000 € pour être porté à
18.435.000 €. Le capital ainsi augmenté
serait réduit de 16.100.000 € pour être
porté à 2.335.000 €.
L’article 7 des statuts a été modifié.
Pour avis.
12136167W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SUEZ Groupe
S.A.S. au capital de
3.323.457.083 euros
16, Place de l’Iris - Tour CB21 92040 Paris La Défense Cedex
410 118 608 RCS NANTERRE
Il résulte du procès-verbal des décisions
de l’associé unique du 29/10/2018, et des
décisions du Président du 23/11/2018,
que le capital social a été réduit de
804.873.719 euros afin de le ramener à
2.518.583.364 euros, puis augménté de
852.631.578 euros afin d’être porté à
3.371.214.942 euros, réalisé par compensation de compte-courant, et de modifier
l’article 6 des statuts.
Pour avis.
12136679W – LE PUBLICATEUR LEGAL
418411B – LES ECHOS
ECOBTP
SARL au capital de 5000,00 €
70 Bd Anatole France,
93200 SAINT DENIS
791747637 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
31/12/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 140 Avenue
Paul Doumer, 92500 RUEIL MALMAISON
à compter du 31/12/2018.
Gérance : M. RIADH CHERIF, demeurant
94 Avenue du Gal Billotte, 94000 CRETEIL
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de M.
SAID SHIH, demeurant 9 Voie des Moulins Sud 95240 CORBEILLES EN PARISIS en qualité de nouveau Gérant, à
compter du 31/12/2018 pour une durée illimitée, en remplacement de M. RIADH
CHERIF, Gérant démissionnaire.
- il a été pris acte de modifier l’objet social
Nouvelle mention : Bureau d’étude bâtiment, contractant général, commercialisation et la construction de maisons en bois,
négoce matériaux.
La société sera immatriculée au RCS de
Nanterre et sera radiée du RCS de Bobigny
SOCIETE DE GESTION DE
STATIONS-SERVICES - S.G.2.S.
SAS au capital de 37.500 €
Siège social :
9-11, allée de l’Arche
92032 PARIS LA DEFENSE CEDEX
413 917 592 RCS NANTERRE
Aux termes des décisions du 13/12/2018,
l’associé unique a nommé en qualité de
Président M. Yves LACHERET demeurant
4, rue Perignon 75007 PARIS en remplacement de M. Didier CAZELLES, démissionnaire.
Modification au RCS de Nanterre.
Société par actions simplifiée
Au capital de 1.000 €
Siège social :
63 ter avenue Edouard Vaillant
92100 Boulogne-Billancourt
829 589 555 RCS NANTERRE
Le 24 décembre 2018, l’associé unique
a constaté la démission du Président,
M. Andrew Prillwitz et nommé en remplacement M. Ed Abbo demeurant 2995
Woodside Rd #400, Woodside, CA 94062,
Etats-Unis d’Amérique.
Pour avis.
ECP FRANCE
SAS au capital de 37.500 €
9-11, allée de l’Arche
92032 PARIS LA DEFENSE CEDEX
499 388 445 RCS NANTERRE
Aux termes des décisions du 20/12/2018,
l’associé unique a nommé en qualité de
Président M. Yves LACHERET demeurant
4, rue Perignon 75007 PARIS en remplacement de M. Didier CAZELLES, démissionnaire.
Modification au RCS de Nanterre.
12136681W – LE PUBLICATEUR LEGAL
HOLDING DE RESTAURATION
CONCEDEE
SAS au capital de 5.310.457 €
Siège social :
9-11, allée de l’Arche
92032 PARIS LA DEFENSE CEDEX
379 455 231 RCS NANTERRE
Le conseil d’administration du 19/12/2018
a pris acte de la démission de M. Didier
CAZELLES de son mandat de Directeur
Général Délégué et de la démission de
M. Lionel VAZZOLER de son mandat de
Directeur Général Délégué.
Modification au RCS de Nanterre.
12137079 – LE PUBLICATEUR LEGAL
CHARLOT DEVELOPPEMENT.
S.A.R.L. au capital de 6.292.260 € réduit
à 5.793.606 €. Siège : 2 bis, rue du Belvédère 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT. 751 184 276 RCS Nanterre.
Aux termes du PV de l’AGE du
8/11/2018 et du PV de la gérance du
14/12/2018, le capital a été réduit d’une
somme de 498.654 €, pour être ramené
de 6.292.260 € à 5.793.606 € par voie de
rachat et annulation de 498.654 parts appartenant à certains associés. La modification des statuts appelle la publication
des mentions antérieurement publiées et
relatives au capital suivantes : Capital :
Ancienne mention : 6.292.260 € Nouvelle
mention : 5.793.606 €. Pour avis.
12137198 – LE PUBLICATEUR LEGAL
"EPC" S.A.S. au capital de 1.000 €
Siège : 25, rue de l’Europe 92310 SEVRES 799 308 762 RCS Nanterre. Aux
termes d’une décision en date du
9/10/2015, l’associé unique, statuant en
application de l’article L.225-248 du Code
de commerce, a décidé qu’il n’y avait pas
lieu à dissolution de la société. Pour
avis, Le Président.
12134350W – LE PUBLICATEUR LEGAL
GROUPE ORMES ADVANTAGE
SAS au capital de 40.000 €
Siège social :
40, avenue Pierre Lefaucheux
92100 BOULOGNE BILLANCOURT
435 094 529 RCS NANTERRE
Aux termes des décisions du 07/12/2018,
l’associé unique a nommé en qualité de
Directeur Général Mme Sophie DOMINICI
domiciliée 40, avenue Pierre Lefaucheux
92100 BOULOGNE BILLANCOURT.
12137045W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12137147W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Open Digital Education
VET COMPANY
S.A.S. au capital de 51.849,65 euros
20, rue Henri Regnault
92150 Suresnes
528 784 325 RCS NANTERRE
Suivant procès-verbal en date du
31/12/2018, la collectivité des associés a
décidé de nommer la société CHS
CONSEIL, ayant son siège social sis
15, rue de Berne 75008 Paris, immatriculée sous le nº 518 084 900 RCS PARIS,
en qualité de commissaire aux comptes
titulaire.
Pour avis.
SAS au capital de 61.000 €
Siège social :
41 rue du Moulin des Bruyères
92400 COURBEVOIE
788 862 811 R.C.S NANTERRE
Le PV des DAU en date du 21/12/2018 a
constaté l’augmentation de capital d’un
montant de 258.030 € par l’émission de
846 actions nouvelles de 305 € de valeur
nominale et de le porter ainsi à 319.030 €.
Les statuts ont été modifiés en conséquence. Mention au R.C.S. de NANTERRE.
Selon décisions du 31/12/2018 de l’associé unique de OPX II, Société à responsabilité limitée au capital de 1 €, dont le siège
social est situé à MEUDON (92190) - 13,
rue Paul Houette, 834 080 954 RCS NANTERRE, il a été décidé d’approuver l’apport partiel d’actif par OPX NETWORKS,
Société par actions simplifiée au capital de
71.510 €, dont le siège social est situé à
LAVAL (53000) - 106, avenue Pierre de
Coubertin, 752 226 589 RCS LAVAL et
d’augmenter le capital de 422.035 € en
conséquence dudit apport. En outre, il a
été décidé d’étendre l’objet social à "Fourniture de prestations, services, et conseil
en matière de marketing et internet" et
d’adopter la nouvelle dénomination
"SOYOOZ". Les statuts ont été modifiés
en conséquence. Pour Avis.
12136933W – LE PUBLICATEUR LEGAL
GANDHARBPUR WATER
TREATMENT SNC
S.N.C. au capital de 1.000 euros
183, avenue du 18 juin 1940
92500 Rueil Malmaison
832 478 259 RCS NANTERRE
Suivant procès-verbal en date du
21/12/2018, l’assemblée générale ordinaire a décidé de nommer en qualité de
nouveau co-gérant non associé, en remplacement de M. Pierre RIBAUTE démissionnaire avec effet au 21/12/2018,
M. Alain GIBERT, demeurant 30, avenue
Jamin 94340 Joinville-le-Pont.
Pour avis.
12136682W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOCIETE DE RESTAURATION
DE L’AIRE DE MIONNAY S.R.A.M.
SA au capital de 40.000 €
Siège social :
9-11, allée de l’Arche
92032 PARIS LA DEFENSE CEDEX
403 701 857 RCS NANTERRE
L’AGE du 20/12/2018 a décidé de révoquer l’ensemble des administrateurs en
fonctions, de transformer la Société en Société par Actions Simplifiée à compter du
même jour, d’adopter le texte des statuts
de la Société sous sa nouvelle forme, et
de nommer en qualité de Président la société HOLDING DE RESTAURATION
CONCEDEE, SAS au capital de
5.310.457 €, siège social 9-11, allée de
l’Arche 92032 PARIS LA DEFENSE CEDEX, 379 455 231 RCS NANTERRE.
Modification au RCS de Nanterre.
12136690W – LE PUBLICATEUR LEGAL
A.T.E.N.
SNC au capital de 10.000 €
Siège social :
9-11, allée de l’Arche
92032 PARIS LA DEFENSE CEDEX
827 736 182 RCS NANTERRE
Aux termes des décisions du 21/12/2018,
les associés ont nommé en qualité de cogérant M. Matthieu HERRERO demeurant
42, boulevard Vital Bouhot, 92200
NEUILLY SUR SEINE en remplacement
de M. Xavier DHOME, démissionnaire.
Modification au RCS de Nanterre.
12137075W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Centre de formation
professionnelle de la sécurité
privée (CFPSP)
SAS au capital de 100 Euros
Siège social :
23 Rue Béranger
92100 Boulogne-Billancourt
831 284 625 RCS Nanterre
Aux termes du procès-verbal de l’Assemblée d’associés du 08/01/2019, il a été décidé d’adopter : Institut Français de Sécurité (IFS), comme dénomination sociale
et de modifier l’article 2 des statuts.
Pour avis.
12136934W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SWTS International
S.A.S. au capital de 66.592 euros
16, Place de l’Iris - Tour CB21
92040 Paris la Défense Cedex
433 504 982 RCS NANTERRE
Suivant décisions en date du 29/6/2018,
l’associé unique a décidé :
- dans le cadre des dispositions de l’article
L 225-248 du code de commerce, qu’il n’y
avait pas lieu à dissolution anticipée de la
société,
- de ne pas renouveler les mandats des
Cabinets AUDITEURS ET CONSEILS
ASSOCIES A.C.A., et PIMPANEAU & ASSOCIES, respectivement commissaires
aux comptes titulaire et suppléant, et de
nommer en qualité de nouveau commissaire aux comptes titulaire, le Cabinet MAZARS, ayant son siège social sis 61 rue
Henri Regnault, Tour Exaltis, 92075 Paris
La Défénse Cedex, immatriculée sous le
nº 784 824 153 RCS NANTERRE.
Pour avis.
12136937W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12136680W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12137057 – LE PUBLICATEUR LEGAL
C3 IoT France
12136929W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOCIETE FRANCAISE DE
PROTECTION JURIDIQUE /
SFPJ
S.A. au capital de 2.216.500 euros
16, rue de la République
Immeuble Le Diamant - 92800 Puteaux
321 776 775 RCS NANTERRE
Le Conseil d’Administration du 13/12/2018
a pris acte de la démission de M. Franck
OFFREDI de ses fonctions d’administrateur et de Président dudit Conseil, a décidé de coopter en qualité de nouvel administrateur, M. Didier GUILLAUME,
demeurant 75, rue Ginguené 35000 Rennes, ce dernier ayant été également désigné en qualité de Président dudit Conseil,
et pris acte de la désignation par la société
CAISSE NATIONALE DE REASSURANCE MUTUELLE AGRICOLE GROUPAMA (administrateur) de M. Franck OFFREDI (ancien Président du Conseil), en
qualité de nouveau représentant permanent de la société, en remplacement de
M. Thibault ABOULKER.
Pour avis.
12137090W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FINADIS
Open Digital Education
S.A.S. au capital de 51.849,65 euros
20, rue Henri Regnault
92150 Suresnes
528 784 325 RCS NANTERRE
Il résulte du procès-verbal de l’assemblée
générale extraordinaire du 19/11/2018, et
du procès-verbal des décisions du Président du 6/12/2018, que le capital social a
été augmenté, en numéraire, de
10.028,22 euros afin d’être porté à
61.877,87 euros, par émission de 2.606
actions nouvelles, et de modifier les statuts en conséquence.
Pour avis.
12137021W – LE PUBLICATEUR LEGAL
HOLDING MAG ILE DE
FRANCE
Société par actions simplifiée au
capital de 10.000 euros
Siège social :
2, rue Troyon - 92310 Sèvres
815 074 695 RCS Nanterre
Aux termes des décisions des associés du
26/12/2018, il a été décidé d’augmenter le
capital social de la Société en numéraire
d’un montant de 57.213.000 euros pour
être porté à 57.223.000 euros par émission de 57.213.000 actions nouvelles
d’une valeur de 1 euro chacune, intégralement libérées. La réalisation de l’augmentation de capital a été constatée par
cette même assemblée. Les articles 6 et
7 des statuts ont été modifiés en conséquence.
SYNOMIA
S.A. au capital de 3.588.500 €
93, rue Nationale
92100 BOULOGNE BILLANCOURT
432 512 531 RCS NANTERRE
Lors de la séance du 20/12/2018, le
conseil d’administration a constaté une
augmentation de capital, avec effet au
18/12/2018, consécutive à l’exercice au
pair de 50.000 BSPCE dirigeant 2007 pour
un montant total de 50.000 €. Le capital
social est ainsi porté à 3.638.500 €.
Les articles 7 et 8 des statuts ont été modifiés en conséquence
Pour avis.
12137221W – LE PUBLICATEUR LEGAL
RTA Holdco France 2018 S.A.S.
Société par actions simplifiée au
capital de 10.000 euros
Siège social :
2, rue Troyon – 92310 Sèvres
815 006 465 RCS Nanterre
Par décisions en date du 27 avril 2018,
l’associé unique a décidé qu’il n’y avait
pas lieu de dissoudre la société par application de l’article L. 225-248 du Code de
commerce.
SASU au capital de 10.000 €
Siège social :
17 Place des Reflets La Défense 2
92400 Courbevoie
838 381 838 RCS Nanterre
Suivant décisions de l’associée unique en
date du 14 décembre 2018, il a été décidé
de transférer le siège social à Route de la
ferme Raëvel 59279 Loon-Plage à
compter du 15 décembre 2018
La société sera ré-immatriculée au RCS
de Dunkerque
12137096W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12137236W – LE PUBLICATEUR LEGAL
HOLDING ILE-DE-FRANCE
EQUILIBRE
SAINT-GOBAIN ECOPHON SA
Société par actions simplifiée au
capital de 2.000 euros
Siège social :
2, rue Troyon - 92310 Sèvres
820 262 103 RCS Nanterre
Par décisions en date du 27 avril 2018,
l’associé unique a décidé qu’il n’y avait
pas lieu de dissoudre la société par application de l’article L. 225-248 du Code de
commerce.
12137098W – LE PUBLICATEUR LEGAL
HOLDING GRAND OUEST
EQUILIBRE
Société par actions simplifiée au
capital de 2.000 euros
Siège social :
2, rue Troyon - 92310 Sèvres
820 262 061 RCS Nanterre
Par décisions en date du 27 avril 2018,
l’associé unique a décidé qu’il n’y avait
pas lieu de dissoudre la société par application de l’article L. 225-248 du Code de
commerce.
12137103W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12136957W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12137176W – LE PUBLICATEUR LEGAL
HOLDING SUD EST
EQUILIBRE
Société par actions simplifiée au
capital de 2.000 euros
Siège social :
2, rue Troyon - 92310 Sèvres
820 262 145 RCS Nanterre
Par décisions en date du 27 avril 2018,
l’associé unique a décidé qu’il n’y avait
pas lieu de dissoudre la société par application de l’article L. 225-248 du Code de
commerce.
12137107W – LE PUBLICATEUR LEGAL
HOLDING SUD-OUEST
EQUILIBRE
Société par actions simplifiée au
capital de 2.000 euros
Siège social :
2, rue Troyon - 92310 Sèvres
820 262 210 RCS Nanterre
Par décisions en date du 27 avril 2018,
l’associé unique a décidé qu’il n’y avait
pas lieu de dissoudre la société par application de l’article L. 225-248 du Code de
commerce.
12137114W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CROONER INTERNATIONAL
SAS au capital de 45.165 €
Siège social :
8, avenue Eugénie 92210 Saint-Cloud
512 601 956 RCS NANTERRE
Aux termes des délibérations de l’assemblée générale extraordinaire en date du
20 décembre 2018 et des décisions du
président en date du 11 janvier 2019, il a
été décidé d’augmenter le capital de
8.773 € pour le porter de 45.165 € à
53.938 €.
SA au capital de 571.875 €
Siège social :
18, avenue d’Alsace "Les Miroirs"
92400 Courbevoie
SIREN 348 583 352 - RCS NANTERRE
Aux termes des délibérations du Conseil
d’Administration du 20/12/2018 et avec effet au 01/01/2019 :
- il a été pris acte de la démission de M.
Bertrand CLAVEL, de ses fonctions d’administrateur et de Président du Conseil
d’Administration ;
- M. Claude-Alain TARDY, 2, avenue du
Pavillon Sully, 78230 Le Pecq a été coopté
en qualité de nouvel administrateur ;
- M. François MICHEL, actuellement administrateur, a été nommé en qualité de
nouveau Président du Conseil d’Administration ;
- Mme Florence TRIOU-TEIXEIRA a été
confirmée dans ses fonctions de Directeur
Général.
Le Conseil d’Administration a confimé la
dissociation des fonctions de Président du
Conseil d’Administration et de Directeur
Général. Pour avis.
12137281W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOCIETE D’ENRICHISSEMENT
DU TRICASTIN HOLDING
S.A.S. au capital de 440.087.530 €
1, place Jean Millier Tour Areva
92400 COURBEVOIE
503 993 149 RCS NANTERRE
En date du 19/10/2018, il a été décidé de
nommer en qualité de président Monsieur
Jacques PEYTHIEU, 42, rue de la Touche
78610 LE PERRAY EN YVELINES, en
remplacement de Monsieur Antoine-Xavier TROESCH à compter du 1/11/2018.
Pour avis.
12137305W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Mizak
SARL au capital de 8.000 €
1 rue louis rolland - 92120 Montrouge
524 986 056 RCS Nanterre
Aux termes d’une décision en date du
08/01/2019, l’associé unique a décidé de
transférer le siège social à 127 rue Brancion, 75 015 Paris, à comp ter du
08/01/2019.
Radiation du RCS de Nanterre et immatriculation au RCS de Paris.
12137311W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ASTORIA FORMATION
SARL au capital de 8.000 €
Siège social :
11 rue de Vanves
92100 Boulogne Billancourt
448 950 220 RCS NANTERRE
Suite à l’AG Mixte du 20 avril 2018, il a été
décidé de nommer Mr Nicolas CHAZOT
demeurant 14 Place Léon Deubel, 75016
Paris, en qualité de gérant et ce en remplacement de Mr Bertrand CASTAGNE,
démissionnaire. Mention au RCS de Nanterre.
12137312W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ASTORIA SERVICES
SARL au capital de 5.000 €
Siège social : 11 rue de Vanves
92100 Boulogne Billancourt
507 543 965 RCS NANTERRE
Suite à l’AGE du 20 avril 2018, il a été
décidé de nommer Mr Nicolas CHAZOT
demeurant 14 Place Léon Deubel, 75016
Paris, en qualité de gérant et ce en remplacement de Mr Bertrand CASTAGNE,
démissionnaire. Mention au RCS de Nanterre.
12137366W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOCIETE INTERNATIONALE
D’EDITION ET DE DIFFUSION
DE REVUES ET JOURNAUX
PERIODIQUES
S.A. au capital de 40.000 €
10 Boulevard des frères Voisin
92130 ISSY LES MOULINEAUX
300 071 115 RCS NANTERRE
Aux termes du conseil d’administration en
date du 30/10/2018 il a été décidé de nommer en qualité d’administrateur à compter
du 10/10/2018 Monsieur Troy YOUNG demeurant 390 Sterling Place, Brooklyn, NY
11238, Etats Unis, en remplacement de
Monsieur David CAREY.
Pour avis.
12137400W – LE PUBLICATEUR LEGAL
REDDY PHARMA SA
S
Société par actions simplifiée au
capital de 5.000.000 €
Siège social :
9, avenue Edouard Belin
92500 Rueil-Malmaison
814 400 651 RCS Nanterre
Aux termes d’un procès-verbal en date du
4 janvier 2019, l’associé unique a :
1) pris acte de la démission de Madame
Chantal de Durat de ses fonctions de directeur général, pharmacien responsable
de la Société, avec effet au 14 janvier
2019,
2) nommé Madame Cécile Jacquinot demeurant 20, boulevard de la République,
Bâtiment Lubéron, 92210 Saint-Cloud, en
qualité de Directeur général, pharmacien
responsable, avec effet au 15 janvier
2019.
12137143 – LA VIE JUDICIAIRE
EYEWAY FILMS S.A.R.L. au capital de
1.000 € Siège : 67, avenue Chardon Lagache 75016 PARIS 821 762 846 RCS
Paris. Par décision du 3/1/2019, le gérant
a décidé de transférer le siège du
67, avenue Chardon Lagache 75016 PARIS au 94/98, rue de Bellevue 92100
BOULOGNE-BILLANCOURT à effet au
18/1/2019 et de modifier l’article 4 des statuts. La société, 821 762 846 RCS Paris,
fera l’objet d’une nouvelle immatriculation
auprès du RCS de Nanterre. Gérant : Baptiste Quentin 94/98, rue de Bellevue 92100
Boulogne-Billancourt.
12137146 – LA VIE JUDICIAIRE
EYEWAY MEDIAS S.A.R.L. au capital
de 3.000 € Siège : 67, avenue Chardon
LAGACHE 75016 PARIS 482 264 843
RCS Paris. Par décision du 3/1/2019, le
gérant a décidé de transférer le siège du
67, avenue Chardon Lagache 75016 PARIS au 94/98, rue de Bellevue 92100
BOULOGNE BILLANCOURT à effet au
18/1/2019 et de modifier l’article 4 des statuts. La société, 482 264 843 RCS Paris,
fera l’objet d’une nouvelle immatriculation
auprès du RCS de Nanterre. Gérant : Baptiste QUENTIN 94/98, rue de Bellevue
92100 Boulogne-Billancourt.
12137166 – LA VIE JUDICIAIRE
4MTec Consulting S.A.R.L. au capital
de 50.000 € Siège : 62-64, rue Jean Jaurès 92800 PUTEAUX 531 202 851 RCS
Nanterre. Aux termes d’une délibération
en date du 26/12/2018, l’AGE des associés de la S.A.R.L. 4MTec Consulting a
décidé de transférer le siège du
62-64, rue Jean Jaurès, 92800 PUTEAUX
au 79, rue Jean Jacques Rousseau
92150 SURESNES à compter du
27/12/2018, et de modifier en conséquence l’article 4 des statuts. Pour avis La
Gérance.
12137217 – LA VIE JUDICIAIRE
CELTICORDE S.A.R.L.U. au capital de
4.000 € Siège : 69, rue des Raguidelles
92150 SURESNES 818.338.139 RCS
Nanterre. Aux termes de décisions en date
du 15/11/2018, l’associé unique a décidé
de transférer le siège au 4, rue Pierre
et Marie Curie 35170 BRUZ. L’article 4
des statuts a été modifié en conséquence.
Les modifications seront effectuées au
RCS de Rennes. Pour avis Le Gérant.
12137337 – LA VIE JUDICIAIRE
Dénomination : LE BIEN LOGER.
Forme : S.A.S.U. Capital : 2.000 €. Siège :
18 Av Maréchal De Lattre de Tassigny
92360 MEUDON LA FORET. 790872709
RCS Nanterre. Aux termes de l’AGE en
date du 10/1/2019, le président a décidé
de transférer le siège à 83, rue de
Reuilly, 75012 PARIS. Radiation du RCS
de Nanterre et immatriculation au RCS de
Paris.
411920A – LES ECHOS
ALLO HOUSTON PRODUCTIONS SAS
au capital : 1000 €.78 rue d’aguesseau 92100 BOULOGNE BILLANCOURT
RCS : 807729173 de NANTERRE En date
du 02/11/2018, L’unanimité des associés
décide que le capital devient 1100 € ; Modification au RCS de NANTERRE
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
10 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
417115A – LES ECHOS
12137157 – LA VIE JUDICIAIRE
TECHBUYER SARL
SARL au capital de 5.000 €
Siège social : 65 rue des Trois Fontanot
92000 Nanterre
844 199 554 RCS NANTERRE
Décisions de l’Associé unique du
12/12/2018 : Extension de l’objet social et
modification de l’article 2 des statuts pour
adjoindre l’activité de « Achat, location et
vente de logiciels et d’équipements informatiques ». Pour avis.
Aux termes des décisions du
30/11/2018, l’associé unique de la S.A.S.
CDU CONSULTING en liquidation, au capital de 2.000 €, Siège et siège de liquidation au 16, rue de l’Eglise 92140 CLAMART, immatriculée au RCS de Nanterre
sous le nº823.422.142, après avoir entendu le rapport du liquidateur, a approuvé
le compte définitif de liquidation et a prononcé la clôture de la liquidation. Les
comptes de liquidation seront déposés au
RCS de Nanterre.
418175A – LES ECHOS
12137164 – LA VIE JUDICIAIRE
Cette annonce paraît dans les départements 92 et 75
Aux termes des décisions du
30/11/2018, l’associé unique de la société
CDU CONSULTING, S.A.S. au capital de
2.000 €, sise au 16, rue de l’Eglise 92140
CLAMART, 823.422.142 RCS Nanterre, a
décidé la dissolution anticipée de la Société à compter du 30/11/2018 et sa mise
en liquidation amiable sous le régime
conventionnel. M. Claude DURAND,
16, rue de l’Eglise 92140 Clamart, associé
unique, exercera les fonctions de liquidateur pour réaliser les opérations de liquidation et parvenir à la clôture de celle-ci.
Le siège de la liquidation est fixé au
16, rue de l’Eglise 92140 Clamart. C’est à
cette adresse que la correspondance devra être envoyée et que les actes et documents concernant la liquidation devront
être notifiés. Les actes et pièces relatifs à
la liquidation seront déposés au RCS de
Nanterre.
CABINET GILLES LINDEMANN
Société par action simplifiée au capital
de 5 000 euros
Siège social : 35 rue BALARD 75015
PARIS
Nº509 169 637 RCS PARIS
Par décision de l’associé unique du
10/01/2019, il a été décidé de transférer
le siège social 1Ter rue Aristide Briand
92170 VANVES, à compter du
15/01/2019.
Président : M. LINDEMANN Gilles demeurant 1Ter rue Aristide Briand 92170
VANVES.
En consèquence elle sera immatriculée au
RCS de NANTERRE et elle sera radiée
au RCS de PARIS.
414376A – LES ECHOS
418190A – LES ECHOS
TECHBUYER SARL
SARL au capital de 5.000 euros
Siège social : 65 rue des Trois Fontanot
92000 NANTERRE
RCS NANTERRE 844 199 554
Par décision de l’associé du 7/01/2019, il
a été décidé de transférer le siège social
au 8 rue des frères Montgolfier 77183
CROISSY BEAUBOURG à compter de ce
jour. La société sera radiée du RCS
de NANTERRE et immatriculée au RCS
de MEAUX.
418236A – LES ECHOS
POLY-INK
SAS au capital de 8717 Euros
67 AVENUE ARISTIDE BRIAND,
92120 MONTROUGE
532678885 R.C.S. Nanterre
Aux termes d’une Assemblée Générale
Mixte en date du 27/06/2018 il a été pris
acte de la démission de Monsieur CHARLES NEUMAN de sa qualité d’Administrateur à effet du 20/07/2017.
Mention en sera faite au Registre du
Commerce et des Sociétés de Nanterre
418288A – LES ECHOS
Société Civile Roy et Henry Archibald,
société civile au capital de 24.375,07 €,
1/2 Place des Saisons – 92400 Courbevoie – Paris La Défense 1, 428 648 547
RCS Nanterre.
Décisions de l’associée unique du 15 janvier 2019 :
- Nomination de M. Daniel Benquis, demeurant 42, rue de Chézy – 92200
Neuilly-sur-Seine, en qualité de nouveau
gérant, en remplacement de la société
anonyme Archibald.
Pour avis
DISSOLUTIONS
12136913W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SAMIREL. SAS au capital de 2.600 €.
Siège social : 18 rue Jean Jaurès,
92170 VANVES. 454 020 405 RCS NANTERRE.
Suivant AGE du 23/10/2018, il a été décidé de prononcer la dissolution anticipée
de la société et sa mise en liquidation
amiable. Liquidateur : Mr Messod AMSELLEM demeurant 18 rue Jean Jaurès,
92170 VANVES. Le siège de liquidation
est fixé au siège social de la société.
Suivant AGO du 27/12/2018, il a été décidé d’approuver les comptes de liquidation, de donner quitus au liquidateur et de
prononcer la clôture de liquidation au
30/11/2018. Radiation au RCS de NANTERRE.
12137163W – LE PUBLICATEUR LEGAL
COBALINK
SAS en liquidation au capital de
516.000 €
Siège de la liquidation :
BOULOGNE BILLANCOURT (92100)
21, Villa Marie Justine
500 005 053 RCS NANTERRE
Par assemblée générale du 17/12/2018,
les Associés ont approuvé les comptes
définitifs du liquidateur, M. Augustin ORY,
lui ont donné quitus de sa gestion et décharge de son mandat et constaté la clôture de la liquidation.
Les comptes du liquidateur seront déposés auprès du greffe du tribunal de
commerce de NANTERRE.
12137318W – LE PUBLICATEUR LEGAL
UTIL’SAC
SARL au capital de 7.622,45 €
Siège social : 86 rue du Général Leclerc
92270 Bois-Colombes
401 781 885 RCS NANTERRE
Suite à l’assemblée générale du
30/12/2018, il a été approuvé les comptes
de liquidation, donné quitus au liquidateur
et prononcé la clôture de liquidation. Radiation au RCS de Nanterre.
JC.AC, EURL au capital de 1000 €. Siège
social : 65 rue gallieni 92500 Rueil-malmaison. 837817246 RCS NANTERRE. Le
26/12/18, l’associé unique a décidé la dissolution anticipée de la société, nommé liquidateur Mme Jeanine Campus, 65 rue
gallieni 92500 Rueil-Malmaison, et fixé le
siège de liquidation au siège social. Modification au RCS de NANTERRE
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos Sociétés
12137279W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SEGULA MATRA AUTOMOTIVE
SASU au capital de 12.000.000 €
Siège social : 19, rue d’Arras NANTERRE (92000)
817 465 651 RCS NANTERRE
SEGULA MATRA AUTOMOTIVE
SASU au capital de 51 216 354 €
Siège social : 19, rue d’Arras NANTERRE (92000)
535 318 935 RCS NANTERRE
SEGULA MATRA
ENGINEERING WT
SASU au capital de 10 000 €
Siège social : 19, rue d’Arras –
NANTERRE (92000)
812 869 923 RCS NANTERRE
Aux termes des décisions de l’associé unique du 31/12/2018, la société SEGULA
MATRA AUTOMOTIVE (RCS
817 465 651) a approuvé le traité de fusion simplifiée signé le 15/11/2018 avec
les sociétés SEGULA MATRA AUTOMOTIVE (RCS 535 318 935) et SEGULA
MATRA ENGINEERING WT (RCS
812 869 923) relatif à l’absorption de ces
dernières.
Le dépôt du projet de fusion a été effectué
le 16/11/2018 au greffe du tribunal de
commerce de Nanterre.
La fusion n’a pas entraîné d’augmentation
de capital social.
Le traité de fusion a un effet rétroactif
comptable et fiscal au 1er/01/2018.
L’associé unique constate la réalisation
définitive de l’opération de fusion simplifiée par voie d’absorption et la dissolution
immédiate et de plein droit, sans liquidation, des sociétés SEGULA MATRA AUTOMOTIVE (RCS 535 318 935) et SEGULA MATRA ENGINEERING WT (RCS
812 869 923) à compter du 31/12/2018 par
le seul fait de la réalisation définitive de la
fusion.
Pour avis.
416591A – LES ECHOS
Dénomination : FOCUS Y, forme SASU,
siège social : 15 bis rue Madeleine Michelis 92200 Neuilly sur seine au capital
de 5.000 €, RCS nanterre 819 557 505.
En date du 31/03/2018, l’associé unique a
décidé la dissolution anticipée de la société et sa mise en liquidation à compter
du 31/03/2018. Mme Claire SIXTRE, 5
Rue Félix Frégier 13 007 MARSEILLE, a
été nommé liquidateur. Le siège de la liquidation est fixé à 15 bis rue Madeleine
Michelis 92200 Neuilly sur seine. Les formalités seront effectuées au RCS de Nanterre
Pour avis, Le Représentant Légal Claire
SIXTRE.
416607A – LES ECHOS
Dénomination : FOCUS Y, forme SASU,
siège social : 15 bis Rue Madeleine Michelis 92200 NEUILLY SUR SEINE au capital de 5.000 €, RCS Nanterre
819 557 505.
En date du 31/03/2018, l’associé unique a
approuvé les comptes définitifs de liquidation, déchargé Madame Claire SIXTRE 5
Rue Félix Frégier 13007 MARSEILLE, de
son mandat de liquidateur, donné quitus
de sa gestion et constaté clôture de liquidation au 31/03/2018. Les comptes du liquidateur ont été déposés au Greffe du
Tribunal de commerce de Nanterre. Pour
avis, Le Représentant Légal Claire SIXTRE.
FUSION
12137222W – LE PUBLICATEUR LEGAL
DIF FIBRE HOLDING I
SAS à associé unique au capital de
5.732.446 euros
Siège social : 101-109 rue Jean Jaurès
92300 Levallois-Perret
830 377 362 RCS Nanterre
DIF NUMERIQUE
SAS à associé unique au capital de
181.000 euros
Siège social : 30 rue de Galilée 75116
Paris
752 570 457 RCS Paris
Aux termes d’un acte SSP en date du
24/10/2018, les sociétés DIF Fibre Holding I et DIF Numérique ont établi un
projet de fusion simplifiée relatif à l’absorption de la société DIF Numérique
par la société DIF Fibre Holding I. Le
dépôt du projet de fusion a été effectué le
25/10/2018 au greffe du tribunal de
commerce de Nanterre, pour le compte de
la société DIF Fibre Holding I, pour le
compte de DIF Fibre Holding I et le
25/10/2018 au greffe du tribunal de
commerce de Paris, pour le compte de la
société DIF Numérique. L’avis relatif au
projet de fusion a été publié au Bulletin
Officiel des Annonces Civiles et Commerciales le 28/10/2018, pour DIF Numérique
et le 30/10/2018 pour DIF Fibre Holding I.
Conformément aux dispositions de l’article L 236-11 du code de commerce qui
stipule que si, depuis le dépôt au greffe du
projet de fusion jusqu’à la réalisation de
l’opération, la société absorbante détient
en permanence toutes les actions représentant la totalité du capital de la société
absorbée, il n’y a plus lieu à approbation
de la fusion par son assemblée générale
extraordinaire.
La fusion n’a pas entraîné d’augmentation
de capital social.
Suivant déclaration de régularité et de
conformité établie entre les sociétés DIF
Fibre Holding I et DIF Numérique du
03/12/2018, il a été constaté la réalisation
définitive de l’opération de fusion simplifiée et la dissolution immédiate et de plein
droit, sans liquidation, de la société DIF
Numérique par le seul fait de la réalisation
définitive de la fusion. La fusion a un effet
rétroactif au 1er janvier 2018.
Pour avis.
12137284W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Riga SAS
SAS au capital de 14.749.141 euros
Siège social :
146 Bureaux de la Colline
92213 Saint-Cloud Cedex
509 850 152 RCS Nanterre
TALLINN SAS
SAS au capital de 78.011.420 euros
Siège social :
146 Bureaux de la Colline
92213 Saint-Cloud Cedex
509 849 972 RCS Nanterre
Aux termes d’un acte SSP du 31/10/2018,
la Société TALLINN SAS a fait apport, à
titre de fusion, à la société Riga SAS de
tous ses éléments d’actif sur la base des
comptes sociaux arrêtés au 30/06/2018,
avec stipulation que toutes les opérations
postérieures seraient effectuées pour le
compte de la société Riga SAS, lesdits
éléments étant évalués à 77.100.016 €.
Cet apport a été consenti moyennant la
prise en charge par la société Riga SAS
de l’intégralité du passif de la société TALLINN SAS pour 243.792 €.
La valeur de l’actif net apporté s’établit à
76.856.224 €.
La prime de fusion s’élève à 63.167.840 €.
Pour rémunérer cet apport, la société Riga
SAS a augmenté son capital de
13.261.941 € par l’émission de
13.261.941 actions nouvelles de 1 € chacune, entièrement libérées, attribuées aux
associés de la société TALLINN SAS.
Cependant, la société RIGA SAS ne pouvant détenir ses propres actions, suite à
la fusion, il a été décidé de réduire son
capital social d’un montant de
19.239.463 euros par voie d’annulation
des 19.239.463 actions auto-détenues,
consécutivement à la réalisation de la Fusion-absoption de la société TALLINN
SAS. Le capital se trouve ainsi fixé à
8.771.620 €. En conséquence, dans le cadre de la Fusion-absorption de la société
TALLINN SAS, l’écart entre la valeur d’Apport et la Valeur Nominale qui résulte de
l’annulation de ces actions auto-détenues
par la société Riga SAS, soit
13.269.434 actions, sera comptabilisé en
priorité en diminution de la primede fusion
et éventuellement, en cas d’insuffisance
de la prime de fusion, sur les réserves disponibles de la société Riga SAS.
L’absorption par voie de fusion de la société TALLINN SAS par la société Riga
SAS est devenue définitive au
21/12/2018, ainsi qu’il résulte :
- du procès-verbal de l’assemblée générale extraordinaire de la société TALLINN
SAS en date du 21/12/2018
- du procès-verbal de l’assemblée générale extraordinaire de la société Riga SAS
en date du 21/12/2018,
aux termes desquels, il a été approuvé
le projet de fusion.
En conséquence, l’article 6 des statuts relatif au capital social a été modifié.
Pour avis.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
APPORT
12136284W – LE PUBLICATEUR LEGAL
COFIGOR
Société par actions simplifiée au
capital de 2.480.000 €
Siège social : 18/22 rue d’Arras
92000 NANTERRE
387 904 048 RCS NANTERRE
(société apporteuse)
ET
ISOR
Société par actions simplifiée au
capital de 2.675.475 €
Siège social : 18/22 rue d’Arras
92000 NANTERRE
339 447 534 RCS Nanterre
(société bénéficiaire)
Suivant acte SSP en date du 20/11/2018,
la société COFIGOR SAS et la société
ISOR SAS ont établi un projet d’apport
partiel d’actif dans le cadre de l’article
L. 236-22 du code de commerce placé
sous le régime juridique des scissions des
articles L. 236-16 à L. 236-21 du même
code, aux termes duquel la société COFIGOR SAS a fait apport à la société ISOR
SAS de sa branche complète et autonome
d’activité de prestations de services globale en matière de la Comptabilité, les
Achats, les Services Informatiques, la Direction du Contrôle de Gestion, la Direction des Ressources Humaines ainsi que
les Services Généraux, évaluée à
2.106.817 €, moyennant la prise en
charge par la société bénéficiaire, sans
solidarité avec la société apporteuse, du
passif correspondant, évalué à
1.367.699 €.
L’actif net apporté s’élève donc à :
2.506.817 €, diminué de la perte de rétroactivité estimée à 400.000 €, soit un apport net de : 2.106.817 €.
En rémunération de cet apport partiel d’actif, il a été attribué à la société COFIGOR SAS 1.740 actions de 115 € chacune résultant de l’augmentation de
capital social égal à 200.100 €, entièrement libérées, de même catégorie, créées
jouissance du 1er janvier 2018.
La différence entre la valeur de l’actif net
apporté, soit 2.106.817 €, et la valeur nominale des titres rémunérant cet apport,
soit 200.100 €, constitue une prime d’apport d’un montant de : 1.906.717 € sur laquelle porteront les droits des associés
anciens et nouveaux de la société ISOR.
Des termes des procès-verbaux des décisions de l’associée unique pour chacune
des sociétés apporteuse et bénéficiaire en
date du 31 décembre 2018, Il résulte que
le projet d’apport partiel d’actif a été approuvé, l’opération d’apport partiel d’actif
et l’augmentation de capital sont devenues définitives en date du 31 décembre
2018 et que la société ISOR SAS a la
jouissance des biens apportés depuis la
date du 1er janvier 2018.
En conséquence de l’augmentation de capital, les articles 6 et 7 des statuts de la
société ISOR SAS ont été modifiés.
VENTES
IMMOBILIÈRES
418542A – LES ECHOS
FRANCE HABITATION
Groupe ActionLogement
Conformément à l’article L.443-11 du
CCH, ces offres sont proposées en priorité à toute personne physique remplissant
les conditions auxquelles doivent satisfaire les bénéficiaires des opérations d’accession à la propriété, mentionnées à l’article L. 443-1, parmi lesquels l’ensemble
des locataires de logements appartenant
aux bailleurs sociaux disposant de patrimoine dans le département, ainsi que les
gardiens d’immeuble qu’ils emploient.
- vend à ISSY-LES-MOULINEAUX
(92130), 25 rue Rouget de l’Isle, un
APPT T2, de 53,61 m2, au 5ème étage,
Prix locataires France Habitation :
277.060 €, Prix tiers : 332.470 €, Honoraires exclus à la charge du vendeur,
Classe énergie D, réf 88841, Copropriété
de 55 lots sans procédure en cours. Estimation des charges de copropriété :
1.711 €.
- vend à ISSY-LES-MOULINEAUX
(92130), 25 rue Rouget de l’Isle, un
APPT T2, de 51,32 m2, au 5ème étage,
Prix locataires France Habitation :
263.480 €, Prix tiers : 316.180 €, Honoraires exclus à la charge du vendeur,
Classe énergie D, réf 88843, Copropriété
de 55 lots sans procédure en cours. Estimation des charges de copropriété :
1.363 €.
Contact : QUADRAL TRANSACTIONS
Dalila BEHAL
dalila.behal@quadral.fr
01 55 43 49 98
- vend à RUEIL-MALMAISON (92500), 62
bis rue Gallieni, un APPT T2, de 48,8
m2, au RDC, Prix locataires France Habitation : 209.620 €, Prix tiers :
242.768 €, Honoraires exclus à la charge
du vendeur, Classe énergie D, réf
164736, Copropriété de 31 lots sans procédure en cours. Estimation des charges
de copropriété : 1.102 € Contact : QUADRAL TRANSACTIONS
Pascal RAZON - pascal.razon@quadral.fr - 06 89 44 80 74
DIVERS
8200481 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Rectificatif à l’annonce 12136702, parue le 15/1/2019, concernant la STE MYCOMMUN-IT, il y a lieu de lire que la Ste
PRIAM DG 3, a été nommée membre du
conseil de Direction et non membre du
comité de direction comme indiqué par erreur.
418595A – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans LES
ECHOS SOCIETES le 18/12/2018,
concernant la société AEOR (829 919
521). Il a lieu de lire que le siège social a
été transféré à compter du 3.10.2017 au
lieu de 3.12.2017.
VENTE DE FONDS GERANCE
OPPOSITIONS
La société HACHETTE FILIPACCHI ASSOCIES, SAS au capital de 78.300 euros
située 3/9 avenue André Malraux, Immeuble Sextant, 92300 Levallois Perret
(324 286 319 RCS Nanterre)
LE FONDS DE COMMERCE d’édition,
de publication et d’exploitation du périodique Télé 7 Jeux, sis et exploité
3/9 avenue André Malraux, Immeuble
Sextant, 92300 Levallois Perret, moyennant le prix de 473.753 euros. L’entrée en
jouissance a été fixée au 20 décembre
2018.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications légales, à l’adresse du
Fonds cédé.
12136922W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12136927W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP en date du 20 décembre
2018, enregistré au Service de la Publicité
Foncière et de l’Enregistrement de Vanves 2 le 28/12/2018, Dossier 2019
00002564 Réf 9224P02 2018 A 09800
La société HACHETTE FILIPACCHI
PRESSE, SA au capital de 201.478.800
euros située 3/9 avenue André Malraux,
Immeuble Sextant, 92300 Levallois Perret
(582 101 424 RCS Nanterre)
a cédé à :
La société HACHETTE FILIPACCHI ASSOCIES, SAS au capital de 78.300 euros
située 3/9 avenue André Malraux, Immeuble Sextant, 92300 Levallois Perret
(324 286 319 RCS Nanterre)
LE FONDS DE COMMERCE d’édition,
de publication et d’exploitation du périodique Art & Décoration, sis et exploité
3/9 avenue André Malraux, Immeuble
Sextant, 92300 Levallois Perret, moyennant le prix de 591.161 euros. L’entrée en
jouissance a été fixée au 20 décembre
2018.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications légales, à l’adresse du
Fonds cédé.
Par acte SSP en date du 20 décembre
2018, enregistré au Service de la Publicité
Foncière et de l’Enregistrement de Vanves 2 le 28/12/2018, Dossier 2019
00002652 Réf 9224P02 2018 A 09803
La société HACHETTE FILIPACCHI
PRESSE, SA au capital de
201.478.800 euros située 3/9 avenue André Malraux-Immeuble Sextant, 92300 Levallois Perret (582 101 424 RCS Nanterre)
a cédé à :
La société HACHETTE FILIPACCHI ASSOCIES, SAS au capital de 78.300 euros
située 3/9 avenue André Malraux-Immeuble Sextant, 92300 Levallois Perret
(324 286 319 RCS Nanterre)
LE FONDS DE COMMERCE d’édition,
de publication et d’exploitation du périodique Télé 7 Jours, sis et exploité
3/9 avenue André Malraux-Immeuble Sextant, 92300 Levallois Perret, moyennant le
prix de 6.128.407 euros. L’entrée en jouissance a été fixée au 20 décembre 2018.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications légales, à l’adresse du
Fonds cédé.
12136923W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP en date du 20 décembre
2018, enregistré au Service de la Publicité
Foncière et de l’Enregistrement de Vanves 2 le 28/12/2018, Dossier 2019
00002636 Réf 9224P02 2018 A 09801
La société HACHETTE FILIPACCHI
PRESSE, SA au capital de 201.478.800
euros située 3/9 avenue André Malraux,
Immeuble Sextant, 92300 Levallois Perret
(582 101 424 RCS Nanterre)
a cédé à :
La société HACHETTE FILIPACCHI ASSOCIES, SAS au capital de 78.300 euros
située 3/9 avenue André Malraux, Immeuble Sextant, 92300 Levallois Perret
(324 286 319 RCS Nanterre)
LE FONDS DE COMMERCE d’édition,
de publication et d’exploitation du périodique France Dimanche, sis et exploité 3/9 avenue André Malraux, Immeuble Sextant, 92300 Levallois Perret,
moyennant le prix de 2.803.382 euros.
L’entrée en jouissance a été fixée au
20 décembre 2018.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications légales, à l’adresse du
Fonds cédé.
12136924W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP en date du 20 décembre
2018, enregistré au Service de la Publicité
Foncière et de l’Enregistrement de Vanves 2 le 28/12/2018, Dossier 2019
00002645 Réf 9224P02 2018 A 09802
La société HACHETTE FILIPACCHI
PRESSE, SA au capital de
201.478.800 euros située 3/9 avenue André Malraux, Immeuble Sextant, 92300
Levallois Perret (582 101 424 RCS Nanterre)
a cédé à :
La société HACHETTE FILIPACCHI ASSOCIES, SAS au capital de 78.300 euros
située 3/9 avenue André Malraux, Immeuble Sextant, 92300 Levallois Perret
(324 286 319 RCS Nanterre)
LE FONDS DE COMMERCE d’édition,
de publication et d’exploitation du périodique Ici Paris, sis et exploité 3/9 avenue André Malraux, Immeuble Sextant,
92300 Levallois Perret, moyennant le prix
de 2.429.529 euros. L’entrée en jouissance a été fixée au 20 décembre 2018.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications légales, à l’adresse du
Fonds cédé.
12136925W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP en date du 20 décembre
2018, enregistré au Service de la Publicité
Foncière et de l’Enregistrement de Vanves 2 le 28/12/2018, Dossier 2019
00002649 Réf 9224P02 2018 A 09804
La société HACHETTE FILIPACCHI
PRESSE, SA au capital de
201.478.800 euros située 3/9 avenue André Malraux, Immeuble Sextant, 92300
Levallois Perret (582 101 424 RCS Nanterre)
a cédé à :
La société HACHETTE FILIPACCHI ASSOCIES, SAS au capital de 78.300 euros
située 3/9 avenue André Malraux-Immeuble Sextant, 92300 Levallois Perret
(324 286 319 RCS Nanterre)
LE FONDS DE COMMERCE d’édition,
de publication et d’exploitation du périodique ELLE, sis et exploité 3/9 avenue
André Malraux, Immeuble Sextant, 92300
Levallois Perret, moyennant le prix de
7.631.028 euros. L’entrée en jouissance a
été fixée au 20 décembre 2018.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications légales, à l’adresse du
Fonds cédé.
Pour avis.
12136926W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP en date du 20 décembre
2018, enregistré au Service de la Publicité
Foncière et de l’Enregistrement de Vanves 2 le 28/12/2018, Dossier 2019
00002655 Réf 9224P02 2018 A 09805
La société HACHETTE FILIPACCHI
PRESSE, SA au capital de
201.478.800 euros située 3/9 avenue André Malraux, Immeuble Sextant, 92300
Levallois Perret (582 101 424 RCS Nanterre)
a cédé à :
12137190W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Avis de cession partielle de
fonds de commerce
Nature et date de l’acte : acte sous seing
privé en date du 17/12/2018. Date, volume et numéro de la perception des
droits d’enregistrement : le 04/01/2019,
dossier 2019 00003770, référence
9224P02 2019 A 00264. Indication du
bureau où a eu lieu l’enregistrement :
SPFE VANVES 2.
Ancien propriétaire : la société Cray Valley S.A., une société anonyme au capital
de 25.032.760,15 euros, dont le siège social est 2 Place Jean Miller, La Défense 6,
92078 Paris La Defense Cedex, France,
immatriculée au Registre du commerce et
des sociétés sous le numéro 340 869 353
RCS Nanterre.
Nouveau propriétaire : la société Polyscope Polymers B.V, une société à responsabilité limitée (besloten vennootschap met besperkte aansprakelijkheid)
soumise au droit des Pays-Bas, dont le
siège social est SittardGeleen, Pays-Bas
et le siège d’affaires Prins de Lignestraat 28, 6161CZ Geleen, Pays-Bas, enregistrée sous le numéro 14089640.
Nature du fonds cédé : activité styrène
maléique anhydride (SMA). Siège du
fonds cédé : 2 Place Jean Miller, La Défense 6, 92078 Paris La Défense Cedex,
France, exploité à titre principal. Effet :
17/12/2018. Prix stipulé, y compris les
charges ou l’évaluation ayant servi de
base à la perception des droits d’enregistrement : 2.364.231,38 €.
Indication du délai pour les oppositions : dans les dix jours suivant la dernière en date des publications légales visées à l’article L.141-12 du code de
commerce. Domicile élu pour les oppositions : Cray Valley SA situé 2 Place Jean
Miller, La Défense 6, 92078 Paris La Défense Cedex, France.
12137298W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP en date du 03/01/2019,
enregistré au SPFE de Vanves 2, le
15/01/2019,
dossier 2019 00004104,
référence 9224P02 2019 A 00276,
la société PHARMACIE DEVAUX-LEBIGRE, SNC au capital de 9.146,94 € dont
le siège social est à BAGNEUX (92220),
39 avenue Henri Barbusse, 422 323 113
RCS NANTERRE,
A CEDE A la société PHARMACIE LEBIGRE SELARLU au capital de 60.000 €,
sise à BAGNEUX (92220), 39 avenue
Henri Barbusse, RCS en cours,
Une officine de pharmacie exploitée à
BAGNEUX (92220), 39 avenue Henri
Barbusse, moyennant le prix principal de
2.410.000 €, stock en sus à reprendre par
l’acquéreur à dires d’expert le jour de l’entrée en jouissance, soit le 1er avril 2019.
Les oppositions visées par l’Art. L141-12
et suivants du Code de Commerce, doivent être formées par lettre recommandée AR ou par acte extrajudiciaire, c’està-dire par exploit d’huissier, et seront
reçues dans les dix jours de la dernière en
date des publications légales, pour la correspondance au siège de la SELAS d’avocats "HAVRE TRONCHET", sise à Paris
15ème arrt., 22 rue François Bonvin, dépositaire amiable du prix, et pour la validité
au siège de la SELARL Baroni Hermet
Debu Hardy Bressand, Huissiers de Justice à PUTEAUX (92800), 14 Terrasse
Bellini où domicile a été élu à cet effet.
UNIQUE GÉRANCE
12135752-110 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 20/12/2018, la SA COPAGAU, 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, 622 012 565 RCS NANTERRE, a
donné en location-gérance à la SASU
K.H.V, 82 Avenue du bois Guimier 94100
Saint-Maur-des-Fossés, en cours d’immatriculation au RCS de Créteil, le fonds de
commerce d’autorisation de stationnement nº 30535 et du véhicule équipé
taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy. Cette location-gérance a été consentie pour une durée allant du 20/12/2018 au 19/12/2019,
renouvelable par tacite reconduction.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 11
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos Sociétés
12135752-130 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12135752-370 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12135753-190 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 19/12/2018, la SA COPAGAU, 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, 622 012 565 RCS NANTERRE, a
donné en location-gérance à M. Sabri
DAHMAN, 128 Square Richard Wagner
60100 Creil, le fonds de commerce d’autorisation de stationnement nº 2042 et
du véhicule équipé taxi, rattaché au
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy.
Cette location-gérance a été consentie
pour une durée allant du 19/12/2018 au
18/12/2019, renouvelable par tacite reconduction.
Par acte du 20/12/2018, le contrat de
location-gérance du 28/11/2016, concernant l’autorisation de stationnement
nº 893 et le véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, conclu entre COPAGAU,
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy,
622 012 565 RCS NANTERRE, loueur de
fonds, et la SASU KAYDINA, 91, boulevard du Segrais 77185 Logne, locatairegérant, a été résilié le 20/12/2018.
Par acte du 31/12/2018, le contrat de
location gérance du 11/01/2018, concernant l’autorisation de stationnement
nº 92 et le véhicule équipé taxi, rattaché
au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy, conclu entre TAXITEL, 22/28, rue
Henri Barbusse, 92110 Clichy,
313 002 578 RCS Nanterre, loueur de
fonds, et M. MOUELHI MOHAMED-ELMONCEF, 183 RUE SAINT CHARLES
75015 PARIS, locataire-gérant, a été résilié le 31/12/2018.
12135752-390 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12135752-170 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 28/12/2018, le contrat de
location gérance du 05/07/2018, concernant l’autorisation de stationnement
nº 30542 et le véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse,
92110 Clichy, conclu entre COPAGAU,
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy,
622 012 565 RCS Nanterre, loueur de
fonds, et M. Bruno GALVAO-MADALENO,
4 rue de la Mare aux Fées 95130 Franconville la Garenne, locataire-gérant, a été
résilié le 28/12/2018.
12135752-190 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 02/01/2019, le contrat de
location gérance du 31/05/2018, concernant l’autorisation de stationnement
nº 1384 et le véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, conclu entre COPAGAU,
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy,
622 012 565 RCS Nanterre, loueur de
fonds, et la SASU LORENTE, 60 Avenue
de Fontainebleau 94270 Le Kremlin-Bicêtre, locataire-gérant, a été résilié le
02/01/2019.
12135752-210 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 31/12/2018, le contrat de
location-gérance du 1er/9/2017, concernant l’autorisation de stationnement
nº 1376 et le véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, conclu entre COPAGAU,
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy,
622 012 565 RCS NANTERRE, loueur de
fonds, et M. Love DUSSEY, 15, rue Mercator 77127 Lieusaint, locataire-gérant, a
été résilié le 31/12/2018.
12135752-230 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 28/12/2018, le contrat de
location-gérance du 2/1/2017, concernant
l’autorisation de stationnement nº 872
et le véhicule équipé taxi, rattaché au
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy,
conclu entre COPAGAU, 22/28, rue Henri
Barbusse, 92110 Clichy, 622 012 565
RCS NANTERRE, loueur de fonds, et
M. Nelson TEIXEIRA DA SILVA, 14, avenue du Maine 75015 Paris, locataire-gérant, a été résilié le 28/12/2018.
Par acte du 19/12/2018, le contrat de
location-gérance du 3/12/2018, concernant l’autorisation de stationnement
nº 912 et le véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, conclu entre COPAGAU,
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy,
622 012 565 RCS NANTERRE, loueur de
fonds, et M. Walid MERTHI, 45, rue Solferino 92700 Colombes, locataire-gérant,
a été résilié le 19/12/2018.
Par acte du 2/1/2019, le contrat de location-gérance du 11/1/2018, concernant
l’autorisation de stationnement nº 308
et le véhicule équipé taxi, rattaché au
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy,
conclu entre COPAGAU, 22/28, rue Henri
Barbusse, 92110 Clichy, 622 012 565
RCS NANTERRE, loueur de fonds, et
M. Mohamed Nassim OULD HOCINE,
6, rue de Dantzig 75015 Paris, locatairegérant, a été résilié le 2/1/2019.
Par acte du 19/12/2018, le contrat de
location-gérance du 5/3/2018, concernant
l’autorisation de stationnement nº 1100
et le véhicule équipé taxi, rattaché au
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy,
conclu entre COPAGAU, 22/28, rue Henri
Barbusse, 92110 Clichy, 622 012 565
RCS NANTERRE, loueur de fonds, et
M. Sowula Wojciech, 52, rue Pierre Brossolette 92600 Asnières-sur-Seine, locataire-gérant, a été résilié le 19/12/2018.
12135752-50 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 21/12/2018, la SA COPAGAU, 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, 622 012 565 RCS NANTERRE, a
donné en location-gérance à la SASU
M.D.S, Résidence du Parc - Bat C Square Georges Menie 77200 Torcy, immatriculée au RCS de Meaux sous le
nº 840 977 110, le fonds de commerce
d’autorisation de stationnement
nº 2113 et du véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse,
92110 Clichy. Cette location-gérance a
été consentie pour une durée allant du
21/12/2018 au 20/12/2019, renouvelable
par tacite reconduction.
12135752-70 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 02/01/2019, la SA COPAGAU, 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, 622 012 565 RCS NANTERRE, a
donné en location-gérance à la SASU
SONY TAXI, 17 Avenue Jules Ferry 93420
Villepinte, en cours d’immatriculation au
RCS de Bobigny, le fonds de commerce
d’autorisation de stationnement nº 912
et du véhicule équipé taxi, rattaché au
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy.
Cette location-gérance a été consentie
pour une durée allant du 02/01/2019 au
01/01/2020, renouvelable par tacite reconduction.
Par acte du 28/12/2018, la SA COPAGAU, 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, 622 012 565 RCS NANTERRE, a
donné en location-gérance à la SASU RAKOTO-TAXI, 20 rue de Fontenay 92320
Châtillon, en cours d’immatriculation au
RCS de Nanterre, le fonds de commerce
d’autorisation de stationnement nº 376
et du véhicule équipé taxi, rattaché au
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy.
Cette location-gérance a été consentie
pour une durée allant du 28/12/2018 au
27/12/2019, renouvelable par tacite reconduction.
12135753-110 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12135752-270 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 31/12/2018, le contrat de
location-gérance du 6/4/2018, concernant
l’autorisation de stationnement nº 290
et le véhicule équipé taxi, rattaché au
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy,
conclu entre COPAGAU, 22/28, rue Henri
Barbusse, 92110 Clichy, 622 012 565
RCS NANTERRE, loueur de fonds, et
M. Massinissa HEBBOUCHE, 286, boulevard Gabriel Péri 93130 Noisy-le-Sec, locataire-gérant, a été résilié le 31/12/2018.
Par acte du 02/01/2019, la SA TAXITEL, 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, 313 002 578 RCS NANTERRE, a
donné en location-gérance à la SASU LORENTE, 60 AV DE FONTAINEBLEAU,
94270 LE KREMLIN-BICETRE immatriculée au RCS de CRETEIL sous le numéro
841 410 574, le fonds de commerce d’autorisation de stationnement nº 2 et du
véhicule équipé taxi, rattaché au
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy.
Cette location-gérance a été consentie
pour une durée allant du 02/01/2019 au
01/01/2020, renouvelable par tacite reconduction.
12135753-130 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 02/01/2019, le contrat de
location gérance du 09/01/2018, concernant l’autorisation de stationnement
nº 2194 et le véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, conclu entre TAXITEL, 22/28, rue
Henri Barbusse, 92110 Clichy,
313 002 578 RCS Nanterre, loueur de
fonds, et la SASU ELIAM, 19 IMPASSE
DES LILAS, 92390 VILLENEUVE LA GARENNE, locataire-gérant, a été résilié le
02/01/2019.
12135752-330 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 20/12/2018, le contrat de
location-gérance du 27/8/2018, concernant l’autorisation de stationnement
nº 225 et le véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, conclu entre COPAGAU,
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy,
622 012 565 RCS NANTERRE, loueur de
fonds, et la SASU ROSHANE TAXIS,
45, avenue de Verdun 93420 Villepinte, locataire-gérant, a été résilié le 20/12/2018.
CONSTITUTIONS
12135753-30 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 20/12/2018, la SA TAXITEL, 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, 313 002 578 RCS NANTERRE, a
donné en location-gérance à la SASU MADOGNET TRANSPORTS SERVICES
(M.T.S), 23 AVENUE HENRI MARTIN
92000 NANTERRE en cours d’immatriculation au RCS de Nanterre, le fonds de
commerce d’autorisation de stationnement nº 2198 et du véhicule équipé taxi,
rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse,
92110 Clichy. Cette location-gérance a
été consentie pour une durée allant du
20/12/2018 au 19/12/2019, renouvelable
par tacite reconduction.
12135753-70 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 31/12/2018, la SA TAXITEL, 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, 313 002 578 RCS NANTERRE, a
donné en location-gérance à la SASU
TAXI KNAFO, 83 RUE DE LA REPUBLIQUE 92190 COLOMBES en cours d’immatriculation au RCS de NANTERRE, le
fonds de commerce d’autorisation de
stationnement nº 2186 et du véhicule
équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri
Barbusse, 92110 Clichy. Cette locationgérance a été consentie pour une durée
allant du 31/12/2018 au 30/12/2019, renouvelable par tacite reconduction.
12135753-90 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 02/01/2019, la SA TAXITEL, 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, 313 002 578 RCS NANTERRE, a
donné en location-gérance à la SASU
TAXIVICA, 1 RUE 1889, 93220 GAGNY
en cours d’immatriculation au RCS de BOBIGNY, le fonds de commerce d’autorisation de stationnement nº 1357 et du
véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28,
rue Henri Barbusse, 92110 Clichy. Cette
location-gérance a été consentie pour une
durée allant du 02/01/2019 au 01/01/2020,
renouvelable par tacite reconduction.
DIVERS
MODIFICATIONS
PERSONNES
PHYSIQUES
12135753-150 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 02/01/2019, le contrat de
location gérance du 03/04/2018, concernant l’autorisation de stationnement
nº 2167 et le véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, conclu entre TAXITEL, 22/28, rue
Henri Barbusse, 92110 Clichy,
313 002 578 RCS Nanterre, loueur de
fonds, et M. Guerard LARAME, 11 RUE
LEFEVRE 91350 GRIGNY, locataire-gérant, a été résilié le 02/01/2019.
12135752-350 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12135753-170 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 20/12/2018, le contrat de
location-gérance du 14/9/2017, concernant l’autorisation de stationnement
nº 327 et le véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, conclu entre COPAGAU,
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy,
622 012 565 RCS NANTERRE, loueur de
fonds, et M. Nabil NEJJARI, 22 Sente des
Chatres Sacs 92370 Chaville, locatairegérant, a été résilié le 20/12/2018.
Par acte du 26/12/2018, le contrat de
location gérance du 05/10/2017, concernant l’autorisation de stationnement
nº 1133 et le véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, conclu entre TAXITEL, 22/28, rue
Henri Barbusse, 92110 Clichy,
313 002 578 RCS Nanterre, loueur de
fonds, et M. CHAFA IDIR, 26 AVENUE DE
LA PORTE BRUNET 75019 PARIS, locataire-gérant, a été résilié le 26/12/2018.
Suivant acte reçu par Me Buin, notaire
associé à Vitré, le 11/1/2019, M. Léon
CHEREL, et Mme Anne-Marie AUGIER,
son épouse, demeurant ensemble à IssyLes-Moulineaux (92130) 10, rue Vaudetard, mariés sous le régime de la communauté de biens réduite aux acquêts à la
mairie de Bourgoin Jallieu (38300) le
31/7/1964. Ont souhaité aménager leur
régime matrimonial en y adjoignant une
clause optionnelle de préciput en faveur
du conjoint survivant en usufruit ou en
pleine propriété. Les oppositions seront à
adresser, s’il y a lieu, dans les trois mois
de la date de parution du présent avis, par
LRAR ou par exploit d’huissier, auprès de
Me François Buin, notaire à Vitré (35500),
17, rue Notre-Dame. En cas d’opposition
les époux peuvent demander l’homologation de l’aménagement de leur régime matrimonial au TGI. Pour avis et mention. Me
François Buin, notaire.
415934A – LES ECHOS
Par acte SSP du 20/12/2018 il a été constitué une SARL dénommée : DREAMTRIP-TO-PARIS. Siège social : 123 avenue Gabriel Péri 93400 ST OUEN.
Capital : 6.000 €. Objet : transport VTC
(voiture de transport avec chauffeur) à
l’aide d’un véhicule de tourisme léger ne
dépassant pas neuf places y compris le
conducteur plus vtc avec deux (2) roues.
Gérant : M BEN MANSOUR DJAMEL, 123
avenue Gabriel Péri 93400 ST OUEN. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
BOBIGNY.
SARL MPKSTONE
Aux termes d’un acte SSP en date du
15/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
O’VEGETAL SERVICE
12137101W – LE PUBLICATEUR LEGAL
418132B – LES ECHOS
Objet social : ENTREPRISE DE NETTOYAGE ECOLOGIQUE
Siège social : 34 rue Hector Berlioz,
93000 BOBIGNY Sigle : O.V.S Capital :
3000 € Président : Mme Ramata BOLY
demeurant : 34 rue Hector Berlioz, 93000
Bobigny élu pour une durée indéterminée
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Bobigny
418134B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
03/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
BAB PRESTIGE
Objet social : EXPLOITANT DE VOITURES DE TOURISME AVEC CHAUFFEUR
Siège social : 85 AVENUE HENRI BARBUSSE, 93700 DRANCY Nom commercial : BAB PRESTIGE Capital : 100 €
Président : M. MOHAMED KRIDANE demeurant : 14 RUE MARCEL CARNE,
93300 AUBERVILLIERS élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Bobigny
12135753-50 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 20/12/2018, la SA TAXITEL, 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, 313 002 578 RCS NANTERRE, a
donné en location-gérance à la SASU
KAYDINA, 16 MAIL DES CORBUSIER
77185 LOGNES en cours d’immatriculation au RCS de MELUN, le fonds de
commerce d’autorisation de stationnement nº 445 et du véhicule équipé taxi,
rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse,
92110 Clichy. Cette location-gérance a
été consentie pour une durée allant du
20/12/2018 au 19/12/2019, renouvelable
par tacite reconduction.
12137061W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte authentique en date
à Les Pavillons-sous-Bois du 14/01/2019
a été constituée une SARL nommée :
Objet : Adjonction d’activité : commerce
de véhicule automobile.
Capital : 2.000 € Siège social : 99 allée
du Col. Fabien, 93320 Pavillons-sousBois Durée : 99 ans Gérance : M. Akram
Mohammad, 99 allée du Col. Fabien,
93320 Pavillons-sous-Bois.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Bobigny
418387B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
15/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
416329A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date à Aubervilliers du 14/01/2019 a été constituée
une SARL nommée :
SAM TPS
Objet : Transport public routier de marchandises, de déménagement et loueur
de véhicules industriels avec conducteur
au moyen des véhicules de tout tonnage
et commissionnaire de transports.
Et, plus généralement, toutes opérations
industrielles, commerciales, financières,
mobilières ou immobilières, se rapportant
directement ou indirectement à l’objet social ou susceptibles d’en faciliter l’extension ou le développement.
Capital : 50.000 €. Siège social : 7 RUE
CHAPON, 93300 Aubervilliers. Durée :
99 ans. Gérance : M. Kamel EUCHI, 27
Avenue Pasteur, 60800 Crépy-en-Valois.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Bobigny.
12137127W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 18/12/2018, il a été
constitué une SAS dénommée : ECO MAZAL - Siège social : 188 avenue Jean Lolive - 93500 PANTIN - Capital social :
10.000.000 € constitué d’un apport en nature - Objet social : La prise de participation directe ou indirecte dans toutes sociétés commerciales ou industrielles. Durée :
99 ans - Président : Mr Jérémy TOUITOU demeurant 13 avenue Faidherbe 93310 LE PRE SAINT GERVAIS - Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
ANATOLI
12137133W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Objet social : commerce de gros et demi
gros d’objet électrique (commerce interentreprises) non spécialisé, commerce de
tout article non réglementé.
Siège social : 12 rue Anselme, 93400
Saint-Ouen Capital : 8000 € Président :
M. Bolalia Bakanga demeurant : 12 rue
Anselme, 93400 Saint-Ouen élu pour une
durée indéterminée Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Bobigny
Par acte SSP du 10/01/2019, il a été
constitué une SAS : Dénomination :
DELTA-CONCEPT
Siège social : 13 rue Pierre Brossolette
93160 NOISY LE GRAND - Objet : entreprise générale du bâtiment - Capital :
15.000 € - Durée : 99 années à compter
de son immatriculation au RCS BOBIGNY
Présidente : Mme Havin ASLAN demeurant 8 rue Charles Pranard 93160 NOISY
LE GRAND
418477B – LES ECHOS
12137169W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date du
10/10/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
Aux termes d’un acte SSP du 29/11/2018
et 21/12/2018 a été constituée une SELARL :
Dénomination : SELARL Jonathan
CHARLON - Capital : 1500 € - Siège social : 15 Rue de la nouvelle France 93100
MONTREUIL - Objet : La société a pour
objet l’exercice de la profession de vétérinaire. Elle ne peut accomplir les actes de
cette profession que par l’intermédiaire
d’un de ses membres ayant qualité pour
l’exercer. - Durée : 99 ans - Gérant : Jonathan CHARLON demeurant au 7 Rue
des Renaudes 75017 PARIS - La société
sera immatriculée au Registre du
Commerce et des Sociétés de BOBIGNY.
Pour avis.
D.G BAT
Objet social : PLÂTRERIE ISOLATION
Siège social : 45 RUE DES SEPT ARPENTS, 93500 PANTIN Capital : 1000 €
Président : M. DAMIEN GROUSSIN demeurant : 84 COURS DES JEUX DU
PAUME, 60800 CREPY EN VALOIS élu
pour une durée indéterminée Admission
aux assemblées et exercice du droit de
vote : Chaque actionnaire est convoqué
aux Assemblées. Chaque action donne
droit à une voix. Clauses d’agrément :
Les actions sont librement cessibles entre
actionnaires uniquement avec accord du
Président de la société. Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Bobigny
418626B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
16/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
FIX N FLIP
Objet social : Marchand de biens
Siège social : 14 rue Charles Vaillant,
93190 LIVRY GARGAN Capital : 100 €
Président : M. Kean GALLAGHER demeurant : 22 rue Stendhal, 75020 PARIS
élu pour une durée indéterminée Durée :
99 ans à compter de son immatriculation
au RCS de Bobigny
12137186 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12135752-290 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte du 28/12/2018, le contrat de
location-gérance du 21/3/2017, concernant l’autorisation de stationnement
nº 144 et le véhicule équipé taxi, rattaché au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110
Clichy, conclu entre COPAGAU,
22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy,
622 012 565 RCS NANTERRE, loueur de
fonds, et la SASU RAKOTO-TAXI, 20, rue
de Fontenay 92320 Châtillon, locatairegérant, a été résilié le 28/12/2018.
Par acte du 21/12/2018, le contrat de
location gérance du 31/05/2018, concernant l’autorisation de stationnement
nº 88 et le véhicule équipé taxi, rattaché
au 22/28, rue Henri Barbusse, 92110 Clichy, conclu entre TAXITEL, 22/28, rue
Henri Barbusse, 92110 Clichy,
313 002 578 RCS Nanterre, loueur de
fonds, et la SASU M.D.S, RES DU PARC
- BAT C - SQUARE GEORGES MENIE
77200 TORCY, locataire-gérant, a été résilié le 21/12/2018.
SOCIETES
12135752-410 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12135752-90 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12135752-250 – LE PUBLICATEUR LEGAL
12135753-210 – LE PUBLICATEUR LEGAL
93 • SEINE-SAINT-DENIS
12136918W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 11 janvier
2019 , il a été constitué une Société par
Actions Simplifiée présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : Arzamas
Siège social : 28 rue du Colonel Delorme
93100 Montreuil
Capital social : 100 €
Objet : L’activité de conseil dans les domaines liés à l’art et aux ventes d’oeuvres
d’art, notamment par la réalisation d’études, d’audits et de préconisations, et plus
généralement, la promotion d’oeuvres et
l’enrichissement des collections.
Durée : 99 ans.
Clause de cession : libre suite à succession, attributions d’actions en cas de liquidation de communauté entre époux, et les
cessions d’actions entre vifs, à titre onéreux ou gratuit, à un conjoint, à un ascendant, un descendant ou à un associé et
soumise à l’agrément préalable des associés dans tous les autres cas.
Accès aux assemblées : Tout associé
participe aux assemblées et exerce son
droit de vote au prorata de son nombre
d’actions.
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Bobigny
Pour avis
12137224W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à Tremblay-en-France du 03/01/2019 a été
constituée une SAS nommée :
AC ENERGIE
Objet : Tous travaux de maçonnerie générale notamment électricité, plomberie,
Chauffage, Ventilation, Gaz, carottage
Capital : 2.000 € Siège social : 36 Avenue du Dauphiné, 93290 Tremblay-enFrance Durée : 99 ans Admission aux
assemblées - Vote : Tout actionnaire
peut participer aux assemblées. Chaque
action donne droit à une voix. Transmission des actions : il existe des clauses
statutaires d’agrément à l’égard des tiers
Président : M. YACINE CHRAKA, 36 avenue du Dauphiné, 93290 Tremblay-enFrance
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Bobigny
12137342W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP en date du 2 novembre
2018 il a été constitué une SELARL, dénommée :
CDJ GRAND PARIS NORD
Objet : l’exercice libéral en commun de la
profession d’Huissier de Justice.
Durée : 99 années.
Siège social : LA PLAINE SAINT DENIS
(93210), 19 rue Francisco Asensi
Capital : 60.000 €
Gérance : Madame Florence PALAU demeurant à 19 rue Francisco Asensi 93210 La Plaine Saint Denis. Immatriculation au R.C.S. de BOBIGNY
12137151 – LA VIE JUDICIAIRE
Il a été constitué une société par acte
SSP, en date du 4/1/2019, à Aubervilliers.
Dénomination : SIMBIUM. Forme :
S.A.S. Siège : 2-4, rue de Presles, 93300
AUBERVILLIERS. Objet : Conseil et services informatiques, achat et revente de
matériel informatique et de télécommunication. Durée de la société : 99 ans. Capital : 5.000 € divisé en 100 actions de
50 € chacune, réparties entre les actionnaires proportionnellement à leurs apports
respectifs. Cession d’actions et agrément : Libre entre les actionnaires, agrément préalable à la cession d’actions aux
tiers. Admission aux AG et exercice du
droit de vote : Dans les conditions statutaires et légales. Ont été nommés : Président : M. Alexandre RIVALLAIN 2-4, rue
de Presles 93300 Aubervilliers. La société
sera immatriculée au RCS de Bobigny.
Pour avis.
Par acte SSP du 20/12/2018 il a été constitué une SARL dénommée : CGDA. Siège
social : 9/11 AVENUE MICHELET 93400
ST OUEN. Capital : 1.500 €. Objet : L’administration, par la direction juridique,
commerciale, financière et des ressources
humaines, avec ou sans prise de participation , de toutes entreprises . Gérance :
M MEFTAH MAHMOUD HEYKEL, 17
RUE LOUIS BAUDOIN 91100 CORBEIL
ESSONNES, M NICOLAS ROOSEVELT,
54 QUAI MAURICE RIQUIEZ 91100
CORBEIL ESSONNES et M SIBY MAKAN, 7 SQUARE JEAN PAUL SARTRE
91000 EVRY. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
416688A – LES ECHOS
Par acte SSP du 25/09/2018 il a été constitué une SASU dénommée : FIRST
CLASS DRIVING. Siège social : 19 AVENUE EDMOND HURTRET 93250 VILLEMOMBLE. Capital : 500 €. Objet : EXPLOITANT DE VEHICULES AVEC OU
SANS CHAUFFEURS. LOCATION DE
VEHICULES AVEC OU SANS CHAUFFEURS. Président : M MARIE SAINTE
DURAND MARVIN, 19 AVENUE EDMOND HURTRET 93250 VILLEMOMBLE. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de BOBIGNY.
416739A – LES ECHOS
Par acte SSP du 05/11/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
FENETRE ET MENUISERIE
Siège social : 5 RUE DU COMMANDANT
LOUIS BOUCHET 93800 EPINAY SUR
SEINE. Capital : 500 €. Objet : POSE DE
FENETRES ET MENUISERIES. Président : M TOMA SARCA ION, 5 RUE DU
COMMANDANT LOUIS BOUCHET
93800 EPINAY SUR SEINE. Durée : 99
ans. Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
416743A – LES ECHOS
Par acte SSP du 08/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
ALL MEGA
Siège social : 155 avenue Jean Jaurès
93300 AUBERVILLIERS. Capital : 100 €.
Objet : Publicité. Président : M PRETI
BERNARD, 7 chaussée Jules César
95130 FRANCONVILLE LA GARENNE.
Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS
de BOBIGNY.
417330A – LES ECHOS
Par acte SSP du 05/01/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
QUEEN.K
Siège social : 1 RUE MAHMOUD DARWICH, LOGT 108 93120 LA COURNEUVE. Capital : 3.000 €. Objet :
ACHAT ET REVENTE DE PRODUIT ET
ACCESSOIRES DE COIFFURE. Président : Mme ROMAIN VANESSA, 1 RUE
MAHMOUR DARWICH, LOGT
108 93120 LA COURNEUVE. Admission
aux assemblées et droits de vote : Tout
actionnaire est convoqué aux assemblées. Chaque action donne un droit à une
voix. Clauses d’agrément : Actions librement cessibles entre les associés uniquement. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de BOBIGNY.
418289A – LES ECHOS
Par acte SSP du 11 01 2019 il est constitué une S.A.S. Dénomination : ENVY BY
MILANO. Sigle : E.B.M. Capital : 11 000
euros. Durée : 99 ans. Siège social : 68
rue du Garde-Chasse 93260 LES LILAS.
Objet : Commerce, vente, achat, importexport de tous produits non réglementés.
Président : Mr ROUBINE Jean-Claude demeurant 68 rue du Garde-Chasse 93260
LES LILAS. Chaque action donne droit à
la participation aux assemblées et au vote,
toutes les cessions sont soumises à
l’agrément préalable de l’assemblée. Immatriculation au RCS de BOBIGNY
MODIFICATIONS
418244B – LES ECHOS
EUROMASS
AFFAIRES
SARL au capital de 5000,00 €
5-7 rue Emile Zola, 93120 La Courneuve
823058060 RCS Bobigny
Par décision en date du 02/01/2019 il a
été pris acte de la nomination de Mme MARIE ASAS EP GUREK, demeurant 5 allée
des platanes 95330 DOMONT en qualité
de nouveau Gérant, à compter du
02/01/2019 pour une durée illimitée, en
remplacement de M. Abdul Moin ASAS,
Gérant démissionnaire. Mention en sera
faite au RCS de Bobigny
418384B – LES ECHOS
PRO DESIGN
SASU au capital de 1000,00 €
1 bis rue de la Renardière, 93130
Noisy-le-Sec
838925584 RCS Bobigny
Par décision du Président en date du
01/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 143 rue Baudin, 93140 Bondy à compter du
01/01/2019. Mention en sera faite au RCS
de Bobigny
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
12 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos Sociétés
418430B – LES ECHOS
12137262 – LA VIE JUDICIAIRE
416894A – LES ECHOS
411655A – LES ECHOS
418376A – LES ECHOS
ECOBTP
SARL au capital de 5000,00 €
LEADER FERMETURES. S.A.S. au capital de 100.000 €. Ancien siège : 90 bis,
rue Albert David, 93700 DRANCY. Nouveau Siège : 2 rue Rigollet, 93700
DRANCY. 807 775 499 RCS Bobigny. Aux
termes d’une décision en date du
1/1/2019, le Président de la S.A.S. LEADER FERMETURES, usant des pouvoirs
conférés par les statuts, a décidé de
transférer le siège du 90 bis, rue Albert
David, 93700 DRANCY au 21 rue Rigollet 93700 DRANCY à compter du
1/1/2019 et de modifier en conséquence
l’article 4 des statuts. Pour avis. Le Président.
NAF NAF
SAS au capital de 76.418.102,06 €. Siège
social : 6/10 Bd Foch 93800 EPINAY SUR
SEINE. RCS 300 345 808 BOBIGNY.
L’AGO du 20/12/2018 a nommé CAC Titulaire et Suppléant, respectivement : PRICEWATERHOUSECOOPERS AUDIT,
SAS au capital de 2.510.460 €, RCS
672 006 483 NANTERRE, 63 rue de Villiers 92200 NEUILLY SUR SEINE et M
MOROT PATRICE, 63 rue de Villiers
92200 NEUILLY SUR SEINE en remplacement de DELOITTE et BEAS. Mention
au RCS de BOBIGNY.
Bertrand Huynh Consult, SASU au capital
de 3794,23 €. Siège social : 8 rue du progres 93260 Les lilas. 822010427 RCS Bobigny. Le 05/12/18, l’associé unique a approuvé les comptes de liquidation,
déchargé le liquidateur de son mandat et
constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de Bobigny.
DIAWARA SERVICES
12137365 – LA VIE JUDICIAIRE
416923A – LES ECHOS
MAYDAY SECURITE S.A.S.U. au capital de 310.000 € 7, avenue Francis de
Pressensé ZAC du Cornillon 93214 LA
PLAINE SAINT-DENIS CEDEX 342 222
007 RCS Bobigny. Suivant les décisions
de l’associé unique du 27/12/2018, il a été
pris acte de la nomination au fonction
de DG de M. Baudoin DELESCLUSE au
33, rue René Leynaud 69001 Lyon. Avec
effet au 1/1/2019. Pour avis, La gérance.
ATN
SASU au capital de 2.000 €. Siège social :
39 RUE GUY NATUREL, 59220 DENAIN.
RCS 844 977 967 VALENCIENNES.
L’associé unique, en date du 09/01/2019,
a décidé de transférer le siège social au
68 RUE ANDRE KARMAN, 93300 AUBERVILLIERS, à compter du 09/01/2019.
Gérant : Mme OMAR IMAN, 80 RUE CURIAL 75019 PARIS. Radiation du RCS de
VALENCIENNES et immatriculation au
RCS de BOBIGNY.
70 Bd Anatole France, 93200 SAINT
DENIS
791747637 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
31/12/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 140 Avenue
Paul Doumer, 92500 RUEIL MALMAISON
à compter du 31/12/2018. La société sera
immatriculée au RCS de Nanterre et sera
radiée du RCS de Bobigny
418546B – LES ECHOS
LE POISSON
BRAISE ELENGI
SARL au capital de 1000,00 €
12 PLACE PAYRET, 93400 SAINT OUEN
842419574 RCS Bobigny
Sigle : LPB
Par décision de L’AGE en date du
01/01/2019 il a été pris acte de changer la
dénomination de la société, à compter du
01/01/2019, pour VANDY MULTI SERVICES.
Autres modifications :
- il a été pris acte de modifier l’objet social
Nouvelle mention : ENTRETIEN DE LOCAUX, SERVICES A LA PERSONNE ET
AUX ENTREPRISE, ACHAT-REVENTE,
IMPORT-EXPORT DE MARCHANDISES,
RESTAURATION ET DIVERS. Mention
en sera faite au RCS de Bobigny
411885A – LES ECHOS
OMC, SASU au capital de 1000 € Siège
social : 18 rue la clef des champs 93400
Saint-Ouen 830944138 RCS BOBIGNY
Le 10/12/18, l’associé unique a décidé de
t r a n sf é r e r l e s i è g e s o c i a l a u C S
40003 8 bis Rue Gabriel Voisin 51688
Reims Cedex 2 à compter du 10/12/18.
Radiation au RCS de BOBIGNY. Inscription au RCS de REIMS
12136779W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SPELUNCA HOLDING
S.A.R.L. à associé unique au capital de
1.000 euros
22, Allée des Hêtres
93340 Le Raincy
802 447 763 RCS BOBIGNY
Suivant décisions en date du 14/12/2018,
l’associé unique a décidé d’augmenter le
capital social de 510.000 euros afin de le
porter à 511.000 euros, par création de
51.000 parts nouvelles de 10 euros chacune, réalisé suite à un apport en nature
de titres ; les statuts ont été modifiés en
conséquence.
Pour avis.
12137029W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FACTORY 58
SAS au capital de 1.000 euros
Siège social : 12 rue Gutenberg
93000 Bobigny
832 425 961 RCS BOBIGNY
Suite à l’AGE du 1er janvier 2019, il a été
décidé de nommer Mr James DIDI demeurant 125 avenue de Malakoff, 75016 Paris,
en qualité de Président et ce en remplacement de Mr Thierry HANNOUNA, démissionnaire. Mention au RCS de Bobigny.
12137084W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI S.N.S.
SCI au capital de 5.000 Euros
11, allée Jean Bart
93600 Aulnay-sous-Bois
514 377 894 RCS Bobigny
Aux termes de l’Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire en date du
30 septembre 2018, il a été décidé de
nommer en qualité de co-gérant Monsieur
Sangivhan Sri Nanthakumar demeurant
6 bis, avenue de Belfort 93140 Bondy.
Mention en sera faite au RCS de Bobigny.
412980A – LES ECHOS
le 17.12.2018 l’associé unique de l’eurl
elkha, capital 1000 €, siège social 16 r raspail 94200 ivry-sur-seine, rcs créteil 800720609, transfère le siège social
au domicile du gérant tarik zouitni sis 11 r
volta 93200 st-denis. rad créteil, immat bobigny.
414468A – LES ECHOS
HM BAT
SAS au capital de 3.000 €. Siège social :
104 Bld Louis Armand, ZI DES CHANOUX, 93330 NEUILLY SUR MARNE.
RCS 805 355 393 BOBIGNY.
L’AGE du 17/12/2018 a transformé la société en SARL, sans création d’un être
moral nouveau, à compter du 17/12/2018
et a nommé gérant : M BERGUIG Jessica,
127 Bis Boulevard Foch 94170 LE PERREUX SUR MARNE en remplacement du
président de la SAS Mme BERGUIG
Alexia, à compter du 17/12/2018. Le reste
demeure inchangé. Mention au RCS de
BOBIGNY.
416538A – LES ECHOS
B E L. SARL au capital de 1.500 €. Siège
social : 8 Square Monet, 3 la Goutiere
76530 GRAND COURONNE. RCS
814 551 867 ROUEN. L’AGE du
01/10/2018 a décidé de transférer le siège
social au 118 Av. Victor Hugo, 93300 AUBERVILLIERS et de nommer gérant : M
HABIB Junaid, 10 rue de Milan 75009 PARIS en remplacement de M BAL Marc. Radiation du RCS de ROUEN et immatriculation au RCS de BOBIGNY.
416605A – LES ECHOS
LIRENN DIFFUSION ; SAS au capital de
10.000 € ; Siège social : 69/71 av Victor
Hugo, 93300 Aubervilliers ; 531 669 315
RCS AUBERVILLIERS.
L’AGE du 21/12/2018 a décidé de transférer le siège social au Centre Commercial FASHION CENTER, 70 av Victor
Hugo, 93300 Aubervilliers à effet au
01/01/2019. Mention au RCS de AUBERVILLIERS.
DRIVIP
SAS au capital de 6.000 €. Siège social :
77 avenue de la Division LECLERC 93350
LE BOURGET. RCS 817 917 719 BOBIGNY.
L’AGE du 18/12/2018 a décidé de transférer le siège social au 139/147 Avenue
Paul Vaillant Couturier 93120 LA COURNEUVE, nommer directeur général : M
BEN AMOR Haithem, 77 avenue de la Division LECLERC 93350 LE BOURGET en
remplacement de M BOUTBOUL Dominique David Alfred et modifier l’objet social
comme suit : Transport Public de Marchandises ou location de Véhicules industriels pour le transport de marchandises à
l’aide de véhicules n’excédant pas 3,5T.
Achat , vente de véhicules neufs et d’occasion. Import / Export de bien non règlementés. Mention au RCS de BOBIGNY.
12137398W – LE PUBLICATEUR LEGAL
416606A – LES ECHOS
12137294W – LE PUBLICATEUR LEGAL
B2C EUROPE (FRANCE)
SASU au capital de 2.000 €
Siège social :
14, rue de la Perdrix
lot 203, ZI Paris Nord 2
93420 Villepinte
533 457 172 RCS BOBIGNY
Aux termes de la réunion du conseil de
surveillance en date du 3 août 2018 et des
décisions de l’associée unique à l’assemblée générale ordinaire et extraordinaire
en date du 31 août 2018, il a été décidé :
- de nommer en qualité de Président, la
société B2C EUROPE Logistics B.V, Société privée de droit étranger dont le siège
social se situe Leeuwenveldsweg 18,
1382 LX WEESP (Pays-Bas), immatriculée au RCS des Pays-Bas sous le numéro
808453336, en remplacement de Mr. José
Vega Vazquez maintenu en qualité de
Président du Conseil de Surveillance,
- de nommer en qualité de membre du
Conseil de Surveillance, Mr. Bart Ybema
demeurant Ineke Sluiterstraat 20, 3066HL
Rotterdam (Pays-Bas),
- de transférer le siège social au 16, avenue de la Pyramide, ZAC Paris Nord II,
Section ZA nº 426 Lieudit La Sente
d’Amour , 93290 Tremblay-en-France, à
compter du 02/04/2018.
B2S TRANSPORT
SASU au capital de 10 €. Siège social : 13
Rue Saint-Just, Esc 2 B13 93210 LA
PLAINE ST DENIS. RCS 843 294 935
BOBIGNY
Le Président, en date du 08/01/2019, a décidé d’étendre l’objet social aux activités
de : Location de véhicules avec ou sans
chauffeur. Mention au RCS de BOBIGNY.
416889A – LES ECHOS
NNC SERVICES
SAS au capital de 37.000 €. Siège social :
6/10 Bd FOCH 93800 EPINAY SUR
SEINE. RCS 507 492 460 BOBIGNY.
L’AGO du 20/12/2018 a nommé CAC Titulaire et Suppléant, respectivement : PRICEWATERHOUSECOOPERS AUDIT,
SAS au capital de 2.510.460 €, RCS
672 006 483 NANTERRE, 63 rue de Villiers 92200 NEUILLY SUR SEINE et M
MOROT Patrice, 63 rue de Villiers 92200
Neuilly sur Seine en remplacement
de DELOITTE et BEAS. Mention au RCS
de BOBIGNY.
417123A – LES ECHOS
SARL GALIYA
SARL au capital de 1.500 €. Siège social :
62 Avenue Jean-Jacques Rousseau
93190 LIVRY GARGAN. RCS
829 053 289 BOBIGNY.
L’AGE du 04/01/2019 a nommé gérant : M
BOUZOUMITA Aymen, 30 RUE EUGENE
MASSE 93190 LIVRY GARGAN en remplacement de M MHIRA ACHRAF. Mention au RCS de BOBIGNY.
411861A – LES ECHOS
bissongo service, SAS au capital de
5000 €. Siège social : 59 rue arago,
93400 Saint-ouen. 829668581 RCS Bobigny. Le 30/06/18, les associés ont approuvé les comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son mandat et
constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de Bobigny.
411969A – LES ECHOS
MB-PRESTA, SASU au capital de
500 €. Siège social : 12 r anselme 93400
Saint-ouen. 832535124 RCS Bobigny. Le
24/10/18, l’associé unique a approuvé les
comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son mandat et constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de Bobigny.
414385A – LES ECHOS
SA2V, SARL au capital de 38000 €. Siège
social : 232 rue de noisy le sec 93170 Bagnolet. 820867356 RCS bobigny. Le
07/12/18, les associés ont décidé la dissolution anticipée de la société, nommé liquidateur M. gregory Derancy, 3 allée des
Bleuets apt 23, 59170 croix, et fixé le siège
de liquidation au siège social. Modification
au RCS de bobigny.
418211A – LES ECHOS
CAB DEVELOPMENT
415933A – LES ECHOS
Société par actions simplifiée au capital de
1000 €
Siège social : 151 avenue Galiéni - 93170
BAGNOLET
RCS 838 713 030 RCS BOBIGNY
Le 14/12/2018, par décision unanime des
associés, a été décidé :
de modifier l’objet social qui devient : la
formation professionnelle pour adultes ; la
location de véhicules courte et longue durée ; l’accompagnement à la création d’entreprises.
Modification au RCS de BOBIGNY.
SARL N.G - BAT. SARL au capital de
3.000 €. Siège social : 37 bis rue du Progrès 93200 ST DENIS. RCS 823 618 004
BOBIGNY.
L’AGE du 30/10/2018 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 30/10/2018, nommé
liquidateur M MOIS Joan, 7 rue Jean Varenne 75018 PARIS et fixé le siège de la
liquidation au siège social.
L’AGE du 30/10/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 30/10/2018. Radiation au RCS
de BOBIGNY.
SASU au capital de 1.500 €
Siège : 65 RUE DE LA REPUBLIQUE
93000 BOBIGNY
823921267 RCS de BOBIGNY
Par décision de l’AGE du 31/12/2018, il a
été décidé la dissolution anticipée de la
société à compter du 31/12/2018, nommé
liquidateur M. DIAWARA SEKOU 65 rue
de la République 93000 BOBIGNY , et fixé
le siège de liquidation au siège social où
seront également notifiés actes et documents.
Par décision de l’AGE du 31/12/2018, il a
été décidé d’approuver les comptes de liquidation, donné quitus de sa gestion au
liquidateur, et prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du
31/12/2018. Radiation au RCS de BOBIGNY.
DIVERS
417103A – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue le
31/12/2018 concernant la SOCIETE
D’EXPLOITATION DE RESTAURANTS,
il fallait lire : nouveau gérant M LE JEUNE
Paul, 50 rue Gabriellle Josserand 93500
PANTIN.Ouverture d’un établissement secondaire au 88 rue Castagnary 75015 Paris à compter du 28/11/2018.
417332A – LES ECHOS
Additif (ou rectificatif) à l’annonce parue
dans Les Echos sociétés le 08 janvier
2019, concernant la société
PERMIS’LIB
Il a lieu de lire : "nommé liquidateur M. Halim Bamou résidant 6 Cour La Boetie,
77600 Saint Georges"
418306A – LES ECHOS
PRESTIGE RENOVATION S.A.R.L au capital de 2.000 € Siège social : 117-119
Avenue du Général Leclerc 77400 LAGNY
SUR MARNE RCS MEAUX 817 929 821.
Par l’AGE du 01/10/2018, il a été décidé
de transférer le siège social au 252 rue de
Rosny 93100 MONTREUIL, de changer la
dénomination sociale qui devient BATIK.
Et de nommer nouveau gérant Mr SEZGIN Smail demeurant 4 rue Hector Berlioz
93000 BOBIGNY en remplacement de Mr
DEVECI Kazim , démissionnaire. Radiation au RCS de MEAUX et immatriculation
au RCS de BOBIGNY
RECTIFICATIF A L’ANNONCE 4157887A
PARUE DANS LE JOURNAL LES
ECHOS LE MERCREDI 09 JANVIER
2019 CONCERNANT LA SOCIETE YENE
PRODUCTIONS
Au lieu de lire :
Le siège social a été transféré au 35 bis,
avenue FAIDHERBE 93100 MONTREUIL, à compter du 16 Octobre 2018.
Il y a lieu de lire :
Le siège social a été transféré au 35 bis
– 39 , avenue FAIDHERBE 93100 MONTREUIL, à compter du 16 Octobre 2018.
DISSOLUTIONS
418135B – LES ECHOS
415981A – LES ECHOS
418434A – LES ECHOS
ISTAR. EURL au capital de 15.000 €.
Siège social : 9 bd de la Liberation 93200
ST DENIS. RCS 833 679 087 BOBIGNY.
L’AGE du 31/12/2018 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 31/12/2018, nommé
liquidateur M SANTOS José, 22 Av. Dumont d’Urville 93270 SEVRAN et fixé le
siège de la liquidation au siège social.
L’AGE du 31/12/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 31/12/2018. Radiation au RCS
de BOBIGNY.
RECTIFICATIF A L ANNONCE NUMERO
4163306A PARUE DANS LE JOURNAL
LES ECHOS LE JEUDI 10 JANVIER 2019
CONCERNANT LA SOCIETE YENE MANAGEMENT
AU LIEU DE LIRE
Le siège social a été transféré au 35 bis,
avenue FAIDHERBE 93100 MONTREUIL, à compter du 02 NOVEMBRE
2018.
Il y a lieu de lire
Le siège social a été transféré au 35 bis
– 39, avenue FAIDHERBE 93100 MONTREUIL, à compter du 02 NOVEMBRE
2018.
416966A – LES ECHOS
VENTE DE FONDS GERANCE
EUROPE INTER
SARL au capital de 10.000 €. Siège social : 2 Rue Nicolas Robert 93600 AULNAY SOUS BOIS. RCS 808 606 925 BOBIGNY.
L’AGE du 15/12/2018 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 15/12/2018, nommé
liquidateur M HAN XIAOYU, 22 Allée des
Hêtres 93140 BONDY et fixé le siège de
la liquidation chez le liquidateur. Mention
au RCS de BOBIGNY.
HIGINS NETTOYAGE
SASU au capital de 3000,00 €
20 RUE DANQUECHIN DORVAL, 93130
Noisy le sec
819571522 RCS Bobigny
Par décision de L’Associé Unique en date
du 15/12/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 15/12/2018,
nommé en qualité de liquidateur M. Richard Chales, 20 rue danquechon d oral,
93130 Noisy le sec et fixé le siège de liquidation et l’adresse de correspondance
au siège de la société. Mention en sera
faite au RCS de Bobigny
12137083 – LE PUBLICATEUR LEGAL
AFJ-TECH S.A.S. en liquidation au capital de 20.000 € Siège et Siège de liquidation : 58, boulevard MICHELET, 93130
NOISY-LE-SEC 810 697 474 RCS Bobigny. Aux termes d’une décision en date
du 12/12/2018 au 58, boulevard Michelet,
93130 Noisy-Le-Sec, l’associé unique,
après avoir entendu le rapport du liquidateur, a approuvé le compte définitif de liquidation, déchargé Jean- François
AVRIL, 58, boulevard Michelet, 93130
Noisy-Le-Sec, de son mandat de liquidateur, lui a donné quitus de sa gestion et
prononcé la clôture de la liquidation. Les
comptes de liquidation sont déposés au
GTC de Bobigny, en annexe au RCS et la
Société sera radiée dudit registre. Pour
avis, Jean-François AVRIL Liquidateur.
12137200 – LA VIE JUDICIAIRE
LINA SETHI S.A.R.L. au capital de
1.000 € 173 rue de Paris 93100 MONTREUIL 794 821 876 RCS Bobigny. Suivant l’AGE en date du 31/12/2018, la gérante Sandra Ujhelyi 6 rue Beaumarchais
93100 Montreuil démissionne de son
mandat de liquidateur, constate l’absence
de répartition de produit net de liquidation
et prononcé la clôture des opérations de
liquidation. La société est radiée du RCS
Bobigny.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
418179A – LES ECHOS
DIMAPA
Société Civile Immobilière
Capital de 1 000 €
Siège social : 9 rue du Prieuré
93460 GOURNAY-SUR-MARNE
RCS BOBIGNY 453 329 385
Par AGE du 31/10/2018, les associés,
après avoir entendu le rapport du liquidateur, ont approuvé les comptes de la liquidation, donné quitus au liquidateur, déchargé le liquidateur de son mandat
et prononcé la clôture des opérations de
liquidation.
Les comptes de liquidation seront déposés au Greffe du Tribunal de Commerce
de BOBIGNY.
418375A – LES ECHOS
TEAM TRANSFERTS
SARL au capital de 10.000 €
Siège : 95 AVENUE DU PRESIDENT
WILSON 93100 MONTREUIL
753360916 RCS de BOBIGNY
Par décision de l’AGE du 30/11/2018, il a
été décidé la dissolution anticipée de la
société à compter du 30/11/2018, nommé
liquidateur M. NDI OWONA François 186
rue Jean Jaurès 93230 ROMAINVILLE ,
et fixé le siège de liquidation au siège social où seront également notifiés actes et
documents.
Par décision de l’AGE du 30/11/2018, il a
été décidé d’approuver les comptes de liquidation, donné quitus de sa gestion au
liquidateur, et prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du
30/11/2018. Radiation au RCS de BOBIGNY.
SOCIETES
CONSTITUTIONS
418585B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
28/12/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
I.F.L
Objet social : Transport de marchandises
import export dédouanement messagerie
transit courtage coursier
Siège social : BATIMENT 132 C ZONE
JULIETTE ORLY AEROGARE CEDEX,
94549 ORLY AEROGARE CEDEX Capital : 500 € Président : M. SEYDOU
KONE demeurant : 9 RUE GRANDE
RIVE, 91170 VIRY CHATILLON élu pour
une durée indéterminée Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Créteil
12137189 – LA VIE JUDICIAIRE
Il a été constitué une société par acte
SSP, en date du 20/12/2018, à Paris. Dénomination : PAK ET FILLES. Forme :
S.C.I. Siège : 65C avenue de Combault,
94420 LE PLESSIS TREVISE. Objet :
l’acquisition et la vente de tous biens immobiliers, la gestion et l’administration
desdits biens ainsi que de tous biens et
droits immobiliers dont la société sera propriétaire. Durée de la société : 99 ans.
Capital : 1.000 €. Cession de parts et
agrément : Les cessions à des tiers sont
soumises à l’agrément des associés. Gérant : M. Ling Kam Pak, 65C avenue de
Combault, 94420 Le Plessis Trevise. La
société sera immatriculée au RCS de Créteil. Pour avis.
418433A – LES ECHOS
418258A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 93 et 75
SARL C.S. au capital de 8.000 € siège social : 123 rue d’Aboukir 75002 Paris, RCS
PARIS 809 128 127. Par l’AGE du
03/12/2018, il a été décidé de transférer
le siège social au 5, rue des Jardins Dufour 93100 Montreuil. Radiation au RCS
de Paris immatriculation au RCS de Bobigny
94 • VAL-DE-MARNE
OPPOSITIONS
12137184 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte SSP en date à
Paris, des 29/11 et 14/12/2018, enregistré
au SPFE de Bobigny, le 11/1/2019, dossier 2019.00001096, référence
9304P61.2019 A 00569, Me Patrick Legras De Grandcourt, Mandataire Judiciaire 2 ter rue de Lorraine, angle rue René
Camier 93000 Bobigny, agissant liquidateur judiciaire de la société MONA,
S.A.R.L. au capital de 5.000 €, sise
79/81, boulevard Henri Barbusse, Sente
des Mares 93230 Romainville, 452 048
945 RCS Bobigny, a cédé à La Société
LE MOUKRIS, S.A.R.L. à associé unique
en cours de formation, au capital de 500 €
sise 79/81 bld Henri Barbusse 93230 Romainville, Un fonds de commerce café,
vins, liqueur s et restaurant sis
79/81, boulevard Henri Barbusse 93230
ROMAINVILLE, Moyennant le prix de
50.000 €. Entrée en jouissance 26/6/2018
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications légales par Me Patrick
Legras De Grandcourt, Mandataire Judiciaire, 2 ter rue de Lorraine, angle rue
René Camier 93000 Bobigny. Me Patrick
Legras De Grandcourt indique aux créanciers que malgré les oppositions qu’ils
pourraient être amenés à formulaire à la
suite du présent avis, ils ne sauraient être
désintéressés autrement que dans le cadre de la procédure de liquidation judiciaire dont la société MONA fait l’objet.
12137333 – LA VIE JUDICIAIRE
Par acte SSP est constituée la Société
présentant les caractéristiques suivantes :
Dénomination : F.E.L.B. Forme : S.A.S.
Capital : 5.000 . Siège : 1, rue des Chaumes 94440 MAROLLES-EN-BRIE. Objet : Jeux de Pari et notamment Jeux de
Pari Mutuel Urbain, Française des jeux.
Durée : 99 ans. Admission aux assemblées et droit de vote : Tout associé peut
participer aux assemblées sur justification
de son identité et de l’inscription en
compte de ses actions. Chaque associé
dispose d’autant de voix qu’il possède ou
représente d’actions. Agrément : Les actions ne peuvent être cédées y compris
entre associés qu’avec l’agrément préalable de la collectivité des associés statuant
à la majorité des trois quarts des voix des
associés disposant du droit de vote. Président : Faïcal-Karim NAGI 1, rue des
Chaumes 94440 Marolles-En-Brie. Immatriculation au RCS de Créteil Pour avis.
411833A – LES ECHOS
Creation de la sasu : Miha Sphère,
137-139 rue du gal de gaulle 94350 Villiers/Marne. Cap. : 1000 €. Obj. : entretien
corporel. Pdt : Nicolas Quissac, 137-139
rue du gal de gaulle 94350 Villiers/Marne.
99 ans au rcs de Créteil
416753A – LES ECHOS
Par acte SSP du 08/01/2019 il a été constitué une SAS dénommée :
NEBA
Siège social : 28 Allée Louis Bréguet
94310 ORLY. Capital : 500 €. Objet :
Commerce de biens et services en ligne,
en France et dans les DOM/TOM. Président : M MAZIO Johanna, 28 Allée Louis
Bréguet 94310 ORLY. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de CRETEIL.
417461A – LES ECHOS
Par acte SSP du 07/01/2019 il a été constitué une SASU à capital variable dénommée : AMR COUVERTURE. Siège social :
04 rue Edmond Rostand 94190 VILLENEUVE ST GEORGES. Capital minimum : 1.000 €. Capital initial : 1.000 €.
Capital maximum : 500.000 €. Objet : Travaux de couverture dans le bâtiment, petite charpente, couverture tuile, zinc, ardoise, bac acier. Président : M ZENATI
Abbes, 04 rue Edmond Rostand 94190
VILLENEUVE ST GEORGES. Durée : 99
ans. Immatriculation au RCS de CRETEIL.
417536A – LES ECHOS
Par acte SSP du 07/01/2019 il a été constitué une SAS dénommée : QANBIO
FRANCE. Siège social : 6 Place de La
Chênaie 94470 BOISSY ST LEGER. Capital : 5.000 €. Objet : Conseil en systèmes et logiciels informatiques et programmation. Président : M DOUZOBEU
Franck-Stéphane, 6 Place de la Chênaie
94470 BOISSY ST LEGER. Directeur Général : M GAYE GUINGNIDO ARMEL PATERNE, 5 AVENUE VICTOR HUGO
94160 ST MANDE. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de CRETEIL.
418219A – LES ECHOS
Par ASSP du 26/12/18,il a été constitué la
SCI dénommée INLY.Siège social :9bis
rue edouard tremblay 94400 Vitry-surseine.Capital :1000 €.Objet : acquisition
et gestion de biens mobiliers et immobiliers.Gérance : Mme Aishat Garba, 9 bis
rue edouard tremblay 94400 Vitry-surseine ; Mme Maryam Garba,18 rue frederic bellanger 76600 Le havre. Cessions
soumises à agrément.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de CRETEIL.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 13
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos Sociétés
418458A – LES ECHOS
Par acte sous seings privés du 11 janvier
2019, il a été créé la société suivante :
Dénomination :
JS-EEG
Forme : SELAS
Capital : 1.000 €
Siège social : 91 avenue Georges Clémenceau – 94170 LE PERREUX SUR
MARNE
Objet : Exercice de la profession de Technicien Electroencéphalogramme
Durée : 99 ans
Président : Mme Justine SIMONNET, demeurant 91 avenue Georges Clémenceau
– 94170 LE PERREUX SUR MARNE
Cession des actions : Toutes les cessions d’actions sont soumises à l’agrément à la majorité des deux tiers des associés exerçant leur profession au sein de
la société.
Immatriculation au RCS de Créteil.
MODIFICATIONS
418554B – LES ECHOS
LESARL
FOURNIL
DE JOLI MAI
au capital de 2000,00 €
59 RUE DE PARIS, 94190 VILLENEUVE
SAINT GEOGES
478661747 RCS Créteil
Par décision de L’AGO en date du
01/01/2019 il a été pris acte de la nomination de M. HABIB HOUARI, demeurant
27 RUE DES TILLEULS 94290 VILLENEUVE LE ROI en qualité de nouveau
Gérant, à compter du 01/01/2019 pour une
durée illimitée, en remplacement de M.
MOHAMED SALAH BENFRAJ, Gérant
démissionnaire. Mention en sera faite au
RCS de Créteil
12137085 – LE PUBLICATEUR LEGAL
NICOLAS ET YVES S.A.R.L. au capital
de 8.000 € Siège : 26, avenue de la République 94100 SAINT-MAUR DES FOSSES 432 462 075 RCS Créteil. L’AGE du
17/12/2018, statuant en application de
l’article L.223-42 du Code de commerce,
a décidé qu’il n’y avait pas lieu à dissolution de la société. Pour avis.
12137206 – LE PUBLICATEUR LEGAL
BONNEUIL SPORT S.A.S. au capital
de 40.000 € Siège : 2, rue René Cassin
95220 HERBLAY 844354274 RCS Pontoise. Aux termes d’une délibération en
date du 7/1/2019, l’AG a décidé de transférer le siège du 2, rue René Cassin
95220 HERBLAY au 11, avenue des Roses ZAC de Petits Carreaux 94380 BONNEUIL-SUR-MARNE à compter du
1/1/2019 et de modifier en conséquence
l’article 4 des statuts. La société, immatriculée au RCS de Pontoise sous le numéro
844354274 fera l’objet d’une nouvelle immatriculation auprès du RCS de Créteil.
La Présidente de la Société est la Société
F.N. RETAIL CONSULTING, sise 24, rue
Yvan Tourgueneff Bâtiment Degas 78380
Bougival. Pour avis.
12137214 – LE PUBLICATEUR LEGAL
ème
Suite au décès intervenu à PARIS 15
arrondissement (75015), le 4/4/2013 de
M. Frédéric Maurice André Deixonne, à Le
Perreux-Sur-Marne (94170), 6, rue des
Champs, né à Saint-Mandé (94160), le
10/9/1961, ses fonctions de gérance de la
S.C.I. "S.C.I. FLY", au capital de
200,00 €, sise à Le Perreux-Sur-Marne
(94170), 6, rue des Champs et 483 391
728 RCS Créteil, ont pris fin. Son épouse,
Mme Farida MRAIHI, alors cogérante,
devient l’unique gérante. Pour avis.
12136953W – LE PUBLICATEUR LEGAL
416861A – LES ECHOS
411675A – LES ECHOS
418208B – LES ECHOS
12137334W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CENTRE LOIRE FINANCE /
CLF
SCI LES BELLES VIES
SCI au capital de 100 €. Siège social : 9
rue de sevigne 94500 CHAMPIGNY SUR
MARNE. RCS 814 322 046 CRETEIL.
L’AGE du 31/12/2018 a décidé de transférer le siège social au 14 rue des belles
vues 94500 CHAMPIGNY SUR MARNE,
à compter du 01/01/2019. Mention au
RCS de CRETEIL.
SL CARS PRESTIGE, SASU au capital de
4500 €. Siège social : 45 bis avenue de
choisy 94190 Villeneuve saint georges.
824524235 RCS CRETEIL. Le 19/10/18,
l’associé unique a approuvé les comptes
de liquidation, déchargé le liquidateur de
son mandat et constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS
de CRETEIL.
Aux termes d’un acte SSP en date du
15/01/2019 il a été constitué une SAS
nommée :
Par acte SSP du 23/09/2018 il a été constitué une société civile dont les caractéristiques sont les suivantes : Dénomination :
S.A.S. au capital de 30.000 euros
30, rue Anatole France
94300 Vincennes
791 821 929 RCS CRETEIL
Suivant décisions en date du 22/11/2018,
le Président a décidé de transférer le siège
social au 20, rue des Tanneries 21110
Rouvres en Plaine, et ce à compter du
1/10/2018.
La société sera désormais immatriculée
au registre du commerce et des sociétés
de Dijon.
Pour avis.
12136955W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CONSORTIUM FINANCIER
LASIB / C.F.L.
S.A.R.L. au capital de 18.315 euros
119, Quai d’Artois
94170 Le Perreux-sur-Marne
342 665 239 RCS CRETEIL
Suivant délibérations en date du
8/11/2018, l’assemblée générale extraordinaire a décidé de transférer le siège social au 30 Chemin du Moulin 74500
Maxill y-su r-Lem an, à compt er du
8/11/2018.
La société sera désormais immatriculée
au registre du commerce et des sociétés
de Thonon-les-Bains.
Pour avis.
Suite au décès intervenu à Paris 15ème
arrondissement (75015), le 4/4/2013 de
M. Frédéric Maurice André DEIXONNE, à
Le Perreux-Sur-Marne (94170), 6, rue des
Champs, né à Saint-Mandé (94160), le
10/9/1961, ses fonctions de gérance de la
S.C.I. "LYFF", au capital de 200, €, sise
à LE PERREUX-SUR-MARNE (94170),
6, rue des Champs et 521 813 006 RCS
Créteil, ont pris fin. Son épouse, Mme Farida MRAIHI, alors cogérante, devient
l’unique gérante. Pour avis.
TRESCAL INTERNATIONAL
SAS au capital de 69.045.914 €
Siège social :
Parc d’Affaires Silic
8 rue de l’Esterel
94593 Rungis Cedex
793 206 053 RCS Créteil
Suivant décisions des associés en date du
27 octobre 2017 et décisions du Président
en date du 14 novembre 2018, il a été pris
acte de l’augmentation de capital de
233.118 € pour le porter de 69.045.914 €
à 69.279.032 €.
Suivant assemblée générale en date
30 novembre 2018, il a été décidé de la
poursuite de l’activité bien que les capitaux propres soient inférieurs à la moitié
du capital social.
Suivant décisions du Président en date du
14 décembre 2018, il a été pris acte de
l’augmentation de capital d’un montant total de 11.166.710 € pour le porter de
69.279.032 € à 80.445.742 €.
Suivant assemblée générale extraordinaire en date du 14 décembre 2018, il a
été pris acte de l’augmentation de capital
d’un montant total de 12.415.738 € pour
le porter de 80.445.742 € à 92.861.480 €.
12137341W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LASIRBAT
SASU au capital de 1 000 Euros
20 ter avenue d’Alsace Lorraine
94450 LIMEIL-BREVANNES
824 630 792 RCS CRETEIL
Aux termes du procès-verbal d’assemblée
générale extraordinaire du 30/09/18, il a
été désigné en qualité de Président Mr
Adrian SIRETEANU demeurant
20 ter avenue d’Alsace Lorraine, 94450 LIM E I L - B R E V A N N E S à co m p t e r d u
30/09/18 en remplacement de Mme Laura
SIRETEANU née GAJOS.
QUERM S.A.S. au capital de 562.500 €
Siège : 38, avenue de Strasbourg 94300
VINCENNES 453.500.803 RCS Créteil.
Aux termes du PV de l’AGM en date du
29/6/2018, les associés de la société susvisée ont décidé de modifier l’objet de la
société et d’adopter un objet élargi de type
holding classique permettant la détention
et la gestion de tous types de valeurs mobilières. L’article 2 "Objet" des statuts a été
corrélativement modifié. Pour avis au RCS
de Créteil, Le Président.
12137335 – LA VIE JUDICIAIRE
12136683W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Lalya Group
SAS au capital de 5.000 €
Siège social :
23, rue Bardinet - 75014 PARIS
800 356 289 RCS PARIS
Aux termes des décisions du 31/12/2018,
l’associé unique a décidé
- d’étendre l’objet social aux activités suivantes : Franchise pour les activités des
diagnostics, conseils, contrôles dans le
domaine immobilier,
- de modifier la dénomination sociale qui
devient : Experticim,
- de transférer le siège social au 26, boulevard Paul Vaillant Couturier 94200 IVRY
SUR SEINE,
- et de nommer en qualité de Président M.
Antonio Ribeiro da Silva demeurant 8, rue
l’Eglise 91160 BALLAINVILLIERS en remplacement Mme Maria Da Conceicao Ribeiro Tomas.
Radiation au RCS de Paris et immatriculation au RCS de Créteil.
SCI T.B.F
Société civile immobilière
au capital de 2.000 euros
Siège social : 121 Route de Melun 91250
Saintry-sur-Seine
RCS EVRY : 811 900 844
L’Assemblée Générale Extraordinaire du
1er janvier 2019, a décidé de transférer le
siège social et l’établissement principal de
la Société fixé au 121 route de Melun à
SAINTRY SUR SEINE (91250) au 95 ter
quai Louis Ferber à BRY-SUR-MARNE
(94360) à compter du 1er janvier 2019 et
de modifier, en conséquence, l’article 5
des statuts intitulé « SIEGE SOCIAL ».
La société est constituée pour une durée
de 99 ans.
La société a pour l’objet « acquisition,
vente, construction, administration, gestion par voie de location ou autre de tous
biens ou droits immobiliers.
La société sera désormais immatriculée
au RCS de CRETEIL.
Pour avis,
418187A – LES ECHOS
12137243W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12137193 – LA VIE JUDICIAIRE
12137215 – LE PUBLICATEUR LEGAL
418168A – LES ECHOS
A.B.C. CONDUITE S.A.S. au capital de
7.622,45 € Siège : 3, rue du Pont 94220
CHARENTON-LE-PONT 424 367 506
RCS Créteil. Aux termes des décisions du
4/12/2018, l’associé unique a décidé de
transférer son siège du 3, rue du Pont
94220 CHARENTON-LE-PONT au 4, rue
des Carrières 94220 CHARENTON-LEPONT, à compter du 4/12/2018. Les statuts seront modifiés en conséquence et la
modification sera faite au RCS de Créteil.
Pour avis.
412967A – LES ECHOS
le 17.12.2018, l’associé unique de l’eurl
elkha, capital 1000 €, siège social 16 r raspail 94200 ivry-sur-seine, rcs créteil
800720609, transfère le siège social au
domicile du gérant tarik zouitni sis 11 r
volta 93200 st-denis. rad créteil, immat bobigny.
EVNA CONSEIL
SARL au capital de 400 €
4 rue de la Grande Ceinture 94100 ST
MAUR DES FOSSES
829 742 774 RCS Créteil
Le 10/01/2019 l’AGO a nommé Gérant
Mme Hélène LEVY, épouse BITAN, demeurant 4 rue de la Grande Ceinture
94100 ST MAUR DES FOSSES, en remplacement de M. Ely BITAN.
MYTAD
SAS au capital de 300,00 €. Siège social :
17 boulevard de verdun 94120 FONTENAY SOUS BOIS. RCS 837 806 801
CRETEIL.
Le Président, en date du 10/01/2019, a décidé de transférer le siège social au 24 bis
rue Victor Hugo 94140 ALFORTVILLE.
Mention au RCS de CRETEIL.
418544A – LES ECHOS
FRANCE HABITATION
Groupe ActionLogement
Vend à VILLIERS-SUR-MARNE
(94350), 1 rue du 11 novembre 1918, un
APPT T2, de 64,2 m2, au RDC, Prix locataires France Habitation : 162.094 €,
Prix tiers : 177.050 €, Honoraires exclus
à la charge du vendeur, Classe énergie
D, réf 130028, Copropriété
de 138 lots sans procédure en cours. Estimation des charges de copropriété :
1.167 €. Conformément à l’article
L.443-11 du CCH, cette offre est proposée
en priorité à toute personne physique remplissant les conditions auxquelles doivent
satisfaire les bénéficiaires des opérations
d’accession à la propriété, mentionnées à
l’article L. 443-1, parmi lesquels l’ensemble des locataires de logements appartenant aux bailleurs sociaux disposant de
patrimoine dans le département, ainsi que
les gardiens d’immeuble qu’ils emploient.
Contact : QUADRAL TRANSACTIONS
Pascal RAZON
pascal.razon@quadral.fr
06 89 44 80 74
VENTE DE FONDS GERANCE
OPPOSITIONS
418426A – LES ECHOS
Suivant Décision du Président en date du
28 Décembre 2019, le siège social de la
société par actions simplifiée GT ILE DE
FRANCE SUD, au capital de 408.960 €
(378 027 080 RCS CRETEIL) a été transféré de RUNGIS (94150) Bâtiment
« E »plate-forme logistique de Rungis,
avenue de Versailles, à RUNGIS (94150)
Immeuble STRATEGIC ORLY, Bât. B,
13-15 rue du Pont des Halles, ce avec effet à compter du 1er Janvier 2019. Les articles 1 et 4 des statuts ont été modifiés
en conséquence.
Pour avis.
DISSOLUTIONS
12137340W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SAS SAINTE MARINA
SAS au capital de 10.000 €
Siège social et siège de liquidation :
55/59, bld Paul Vaillant-Couturier,
94200 IVRY-SUR-SEINE
791 654 726 RCS CRETEIL
Par AGE à IVRY-SUR-SEINE, le 11 janvier 2019, les Associés de la SAS SAINTE
MARINA ont :
- approuvé les comptes de liquidation de
la société, se soldant par une absence de
boni et un remboursement de 0,88 € par
action de 1 €, soit une perte de 0,12 € par
action.
- décidé la clôture des opérations de liquidation.
- donné quitus à la liquidatrice.
Radiation au RCS CRETEIL.
12137383W – LE PUBLICATEUR LEGAL
XIII SARL au capital de 7.622 € Siège social : 11 rue Ledru Rollin 94200 IVRY SUR
SEINE 399 310 135 RCS CRETEIL Le PV
des DAU du 02/01/2019, a décidé la dissolution anticipée de la société. M. Philippe ARTIS dt 11 rue Ledru Rollin 94200
IVRY SUR SEINE, a été nommée liquidateur. Le siège de la liquidation est fixé au
siège de la société. Le PV des DAU du
02/01/2019, a approuvé les comptes de
liquidation, donné quitus au liquidateur et
prononcé la clôture de liquidation de la société. La société sera radiée du RCS de
CRETEIL.
12137087 – LA VIE JUDICIAIRE
Dénomination : BARBOU. Forme :
S.C.I. société en liquidation. Capital :
1.000 €. Siège : 5, rue Alfred de Musset,
94100 ST MAUR DES FOSSES.
820 929 685 RCS Créteil. Aux termes de
l’AGE en date du 31/12/2017, les associés
ont décidé la dissolution anticipée de la
société à compter du 31/12/2017. M. Luc
BARNAY, 16 voie Jean Angele 94430
Chennevieres sur marne a été nommé liquidateur et lui a conféré les pouvoirs les
plus étendus. Le siège de la liquidation est
à l’adresse du liquidateur, adresse où doit
être envoyée la correspondance.
12137088 – LA VIE JUDICIAIRE
416819A – LES ECHOS
VENTES
IMMOBILIÈRES
BARBOU. S.C.I société en liquidation.
Capital : 1.000 €. Sise 5, rue Alfred de
Musset, 94100 ST MAUR DES FOSSES.
Siège de liquidation : 16 voie Jean Angele 94430 CHENNEVIERES-SURMARNE. 820 929 685 RCS Créteil. Aux
termes de l’AGO en date du 31/12/2017,
les associés ont approuvé les comptes de
liquidation, donné quitus au liquidateur,
prononcé la clôture de liquidation de la société. La société sera radiée du RCS du
Créteil. Le liquidateur.
12136025W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP en date du 21 décembre
2018 à PARIS, enregistré le 7 janvier 2019
à SERVICE DEPARTEMENTAL DE L’ENREGISTREMENT CRETEIL, Dossier
2019 00000221, référence 9404P61 2019
A 00111,
La société LA MAISON, SARL à associé
unique au capital de 20.000 €, siège social 53, rue de la Loge Silic 427 94263
FRESNES CEDEX, 532 193 265 RCS
CRETEIL,
a cédé à :
La société A.P.A.C.H., SAS au capital de
10.000 €, siège social 11, rue des 4 vents
92380 GARCHES, 838 886 927 RCS
NANTERRE,
Son fonds de commerce de commercialisation de meubles pour cuisines et
salles de bains, de rangements et de
tables et chaises, connu sous l’enseigne Cuisinella sis et exploité Parc
Commercial de la Cerisaie, sis rue de la
Loge 94260 FRESNES.
L’entrée en jouissance a été fixée au
21/12/2018 à 23h59.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications légales, au fonds vendu
pour la validité et chez GDM et Associés,
Avocats, 44 ter, boulevard Saint-Antoine
78150 LE CHESNAY.
Pour avis.
UNIQUE GÉRANCE
12137310W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 4/1/2019
La société CASH PRICE 1, SA au capital
de 700.000 €, 14/16 rue Marc Bloch,
92110 Clichy, 334 783 644 RCS NANTERRE
Et
La société NATURALIA FRANCE, SAS
au capital de 240.000 €, 14/16 rue Marc
Bloch, 92110 CLICHY, 302 474 648 RCS
NANTERRE
ont décidé d’un commun accord de mettre fin, à compter du 4/1/2019 à la location-gérance du fonds de commerce d’alimentation générale sis 14, avenue du
Mesnil, 94210 La Varenne Saint Hilaire qui
avait été consentie aux termes d’un acte
SSP du 9/12/2015.
Pour avis.
95 • VAL-D'OISE
SOCIETES
CONSTITUTIONS
418119B – LES ECHOS
Par acte SSP du 15/01/2019 il a été constitué une société :
TERRASSE CHEMINEE
SERVICES
Objet social : vente de matériaux dans le
domaine de la terrasse, cheminée, chauffage et tout autres bien d’équipements
Forme : EURL Siège social : 36, avenue
de la Peupleraie, 95340 Bernes sur oise
Sigle : TCS Capital : 500 € Gérant : Ahmed YAHYAOUI, 36, avenue de la Peupleraie, 95340 Bernes sur oise Durée : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de Pontoise
JA FIBRE
SCI Méquin
Objet social : EXPLOITATION DE RESEAUX
Siège social : 105 Bd P. V. COUTURIER,
95190 GOUSSAINVILLE Capital : 1000 €
Président : Mme ANSAF RAMDHANE ép
AHMED demeurant : 74 AVENUE ALBERT SARRAULT, 95190 GOUSSAINVILLE élu pour une durée indéterminée
Admission aux assemblées et exercice
du droit de vote : Chaque actionnaire est
convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à une voix. Clauses
d’agrément : Les actions sont librement
cessibles entre actionnaires uniquement
avec accord du Président de la société.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Pontoise
Siège : 8, sente des Liboux, 95320 Saint
Leu la Forêt. Durée : 99 ans.
Objet social : L’acquisition, l’administration et la gestion par location ou autrement
de tous immeubles et biens immobiliers,
et notamment d’un ensemble immobilier
bâti sis à Guérin (Lot-et-Garonne), lieudit
"Méquin".
Capital : 300 euros.
Gérance :
- Mme Eveline Renaud de la Faverie née
Pouchaud, Dt 8, sente des Liboux, 95320
Saint Leu la Forêt
- Mr Jean-François Pouchaud, Dt 6, rue
de la Migrèque, 33260 La Teste de Buch
- Mr Thierry Renaud de la Faverie, Dt
8 sente des Liboux, 95320 Saint Leu la
Forêt.
Cession des parts : Les parts sont librement cessibles aux descendants. Elles ne
peuvent être cédées entre associés, à des
ascendants ou à des tiers qu’avec l’agrément de tous les associés. Immatriculation au RCS de Pontoise.
418226B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
15/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
SOCIETE DE TRAVAUX
INFORMATIQUES ET
ELECTRIQUES
Objet social : Travaux d’installations
électriques et informatiques dans tous types de locaux, Achat et vente de matériel
liés aux installations, Prestations de services liés aux opérations d’installations
Siège social : 8 RUE DES NOISETIERS,
95140 GARGES LES GONESSE Sigle :
STIE Capital : 5000 € Président : M.
NADJIB YALAOUI demeurant : 8 RUE
DES NOISETIERS, 95140 GARGES LES
GONESSE élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Pontoise
418246B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
28/12/2018 il a été constitué une SASU
nommée :
PONCTUEL TRANSPORT
Objet social : Transport de personnes et
notamment de personnes à mobilité réduite.
Siège social : 36 rue de la Mare, 95650
PUISEUX PONTOISE Capital : 1.500 €
Président : M. Lakhdar AZZOUZ demeurant : 36 rue de la Mare, 95650 PUISEUX
PONTOISE élu pour une durée indéterminée Admission aux assemblées et exercice du droit de vote : Chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées.
Chaque action donne droit à une voix.
Clauses d’agrément : Les actions sont librement cessibles entre actionnaires uniquement avec accord du Président de la
société. Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Pontoise
411269A – LES ECHOS
Par acte SSP du 14/12/2018, il a été
constitué une SASU ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
HYBRIDE AUTO
Objet social : Achat revente location véhicule occasion
Siège social : 106 avenue de Domont
95160 Montmorency
Capital : 100 €
Durée : 99 ans
Président : M. Djouaher Samir, demeurant 106 avenue de domont, 95160 Montmorency
Admission aux assemblées et droits de
votes : Tout actionnaire peut participer
aux assemblées, chaque action donnant
droit à une voix.
Clause d’agrément : Cession libre entre
associés. Cession soumise à agrément
dans les autres cas.
Immatriculation au RCS de Pontoise
411695A – LES ECHOS
Par acte SSP du 13/12/2018, il a été
constitué une SASU ayant les caractéristiques suivantes : Dénomination : SASU
ETABLISSEMENT BLANDIN. Objet social : btps. Siège social : sente du grand
sentier 95270 Viarmes. Capital :1 €. Durée : 99 ans. Président : M. blandin frederic, demeurant sente du grand sentier,
95270 Viarmes. Immatriculation au RCS
de Pontoise.
411972A – LES ECHOS
418425B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte authentique en date
du 14/01/2019 il a été constitué une SAS
nommée :
JPK
Objet social : Commerce de gros de viandes et produits alimentaires
Siège social : 5 RUE DES VOLIGES,
95500 GONESSE Capital : 1000 € Président : M. JEAN-PIERRE KHAMPHENG
demeurant : 5 RUE DES VOLIGES, 95500
GONESSE élu pour une durée indéterminée Admission aux assemblées et exercice du droit de vote : Chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées.
Chaque action donne droit à une voix.
Clauses d’agrément : Les actions sont librement cessibles entre actionnaires uniquement avec accord du Président de la
société. Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Pontoise
Par ASSP du 17/12/18,il a été constitué
une SAS dénommée SEN NO SEN PERFORMANCE.Siège social :1 b bd cotte
95880 Enghien les bains.Capital :2000 €.Objet :réalisation de toutes
prestations de conseil,de coaching, et de
formation aux entreprises et autres organisations publiques, para-publiques, et associatives.Président : M. STEPHANE
GROSEIL, 33 rue des écondeaux 93800
Epinay sur seine.Tout actionnaire est
convoqué aux assemblées.Chaque action
donne droit à une voix.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de PONTOISE.
414412A – LES ECHOS
Par acte S.S.P du 18/12/2018, avis est
donné de la constitution de la SARL : NP
RENOVE, au capital de 8000 €. Siège Social : 1, les Larris Verts 95000 Cergy. Objet : Nettoyage, peinture, rénovation, carrelage, électricité, plomberie, maçonnerie.
Durée 99 ans. Gérant : Mr. MHENNI Lanouar, demeurant : 1, les Larris Verts
95000. RCS Pontoise.
12137064W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte sous seings privés
en date à Goussainville du 23/11/2018, il
a été constitué une société présentant les
caractéristiques suivantes :
Forme : société par actions simplifiée
Dénomination : MSH Cafés
Siège : 17, rue de Liège, 95190 GOUSSAINVILLE
Durée : quatre-vingt-dix-neuf ans à
compter de son immatriculation au RCS
Capital : 7.500 €
Objet : achat, vente, mise en location de
machines automatiques de boissons
chaudes ou froides, et de machines de
vente de produits alimentaires, réparation
et entretien Exercice du droit de vote :
Tout associé peut participer aux décisions
collectives sur justification de son identité
et de l’inscription en compte de ses actions au troisième jour ouvré avant la décision collective.Sous réserve des dispositions légales, chaque action donne droit
à une voix.
Agrément : les cessions d’actions au profit d’associés ou de tiers sont soumises à
l’agrément de la collectivité des associés.
Président : Monsieur Ouerghemi Mohamed Houcine, demeurant 17, rue de liège
95190 Goussainville.
La Société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Pontoise.
Pour avis, le président
416708A – LES ECHOS
Par acte SSP du 20/12/2018 il a été constitué une SARL dénommée :
O MEGA
Siège social : 12 RUE DES TILLEULS
95170 DEUIL LA BARRE
Capital : 1.000 €
Objet : La Société a pour objet en France
et à l’étranger, directement ou indirectement pour son compte ou pour le compte
de tiers :
- Tous conseils en stratégie, actions
commerciales et marketing
- Toutes prestations d’apports d’affaires,
ventes et financement
- Tous conseils en recrutement, accompagnement de cadres commerciaux et autres fonctions
- L’organisation et l’animation d’évènements et de rencontres scientifiques
contribuant à la formation médicale continue des professionnels de santé
Gérant : M BOUCHET STEPHANE, 12
RUE DES TILLEULS 95170 DEUIL LA
BARRE.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de PONTOISE
417059A – LES ECHOS
Par acte SSP du 01/12/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
VAN TRANSPORT
Siège social : 12 le Clos Laget 95100 ARGENTEUIL. Capital : 1.000 €. Objet :
VTC et locations de véhicules. Président :
M BENRAHOU ABDELHAFID, 12
le Clos Laget 95100 ARGENTEUIL. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
PONTOISE.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
14 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
417203A – LES ECHOS
418125A – LES ECHOS
Par acte SSP du 11/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
GRMLOGISTICS
Siège social : 6 rue du Pont du cottage
95400 ARNOUVILLE LES GONESSE.
Capital : 1.800 €. Objet : Transport de
marchandises de moins de 3.5 tonnes.transport de marchandises pour le
compte d’autruit , location de matériel de
transport routier, prestations de services,toute activités se rapportant aux opérations de transport routier , l’achat la
vente de produits , matériels,fournitures et
accessoires se rapportant aux activités de
transports routiers. Président : M CHOKOGOUE Monga, 6 rue du Pont du cottage 95400 ARNOUVILLE LES GONESSE. Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS de PONTOISE.
Par acte SSP du 07/01/2019 il a été constitué une SARL dénommée : PPCR2E
Siège social : 77 boulevard jean allemane
95100 ARGENTEUIL Capital : 8.000 €
Objet : Travaux de bâtiment tout corps
d’état Gérant : M. GUETARI Habib 77
Boulevard JEAN ALLEMANE 95100 ARGENTEUIL Durée : 99 ans à compter de
l’immatriculation au RCS de PONTOISE
417268A – LES ECHOS
Par acte SSP du 08/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
MM INFOTECH
Siège social : 6 place rude 95400 VILLIERS LE BEL. Capital : 500 €. Objet : la
planification et la conception de systèmes
informatiques ainsi que la maintenance logicielle. Président : M MOSTAFI mohamed, 6 place rude 95400 VILLIERS LE
BEL. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de PONTOISE.
417516A – LES ECHOS
Par acte SSP du 02/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
S.A.S.U. MORGANE THÉRÉSINE
Siège social : 5 place du Marché, Bât.
A3 95200 SARCELLES. Capital : 20 €.
Objet : Soutien à la production de contenu
artistique. Président : Mme THÉRÉSINE
Morgane, 5 place du Marché, Bât.
A3 95200 SARCELLES. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de PONTOISE.
417522A – LES ECHOS
Par acte SSP du 04/12/2018 il a été constitué une SAS dénommée : FERMAN.
Siège social : 2 BLD DE LA MUETTE
95140 GARGES LES GONESSE. Capital : 5.000 €. Objet : Boucherie alimentaire, épicerie, supérette alimentaire, restauration sur place et à emporter.
Président : M POLAT zeki, 61 rue roger
salomon 93700 DRANCY. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de PONTOISE.
418120A – LES ECHOS
Par acte SSP du 12/01/2019, il a été
constitué une SASU ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
ETABLISSEMENT LEFRANC
Objet social : Bâtiment général et toutes
activités s’t rapportant
Siège social : 1 BIS BD COTTE 95880
Enghien-les-Bains.
Capital : 1000 €
Durée : 99 ans
Président : M. SERAIA YACINE, demeurant 18 AVENUE DU BEL AIR, 75012 Paris
Admission aux assemblées et droits de
votes : Tout porteur d’action est admis
aux assemblées et aux droits de votes
Clause d’agrément : la cession d’action
est libre à tout porteur d’action et donne
l’agrément
Immatriculation au RCS de Pontoise
12136956W – LE PUBLICATEUR LEGAL
417087A – LES ECHOS
BOUTEX
PLESSIS DISTRIBUTION, SARL au capital de 10.000 €, 8 rue des Closeaux,
95130 Franconville La Garenne,
842 227 183 RCS Pontoise. L’Associé unique a décidé, le 5.11.2018, de nommer
co-gérant, Mr IDER Khelaf, Chez RES les
Longues Raies 14 all Evariste Galois,
93110 Rosny Ss Bois. Mention au RCS de
Pontoise
Par acte SSP du 10/01/2019, il a été
constitué une SCI ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
Société civile au capital de
280.000 euros
13, rue de Soisy
95600 Eaubonne
505 375 691 RCS PONTOISE
Suivant décisions collectives en date du
22/11/2018, les associés ont décidé de
transférer le siège social au 17, rue des
Fontaines 60500 Chantilly, à compter du
22/11/2018.
La société sera désormais immatriculée
au registre du commerce et des sociétés
de Compiègne.
Pour avis.
POLE MEDICAL DE
MONTMAGNY
12137175 – LA VIE JUDICIAIRE
418366A – LES ECHOS
Objet social : Acquisition, construction,
rénovation et gestion de biens immobiliers.
Siège social : 1 rue de Montmorency 95360 Montmagny.
Capital : 1000 €
Durée : 99 ans
Gérance : M. AZRIA David, demeurant 15
Route de la Reine, 92100 Boulogne-Billancourt
Clause d’agrément : Cession libre entre
associés, ainsi qu’à leurs conjoints, ascendants ou descendants. Cession soumise à agrément dans les autres cas.
Immatriculation au RCS de Pontoise
MODIFICATIONS
12137264 – LE PUBLICATEUR LEGAL
AJ INTERNATIONAL S.A.S. au capital
de 40.000 € Siège : 165, avenue du Bois
de la Pie - Paris Nord 2 - Bâtiment G
95700 ROISSY EN FRANCE 401 259 684
RCS Pontoise. Par décisions en date du
28/12/2018, l’associé unique a : 1) Pris
acte de la démission de M. Eric GUEZ
de son mandat de Président de la société à compter de ce jour et décidé de
nommer nouveau Président, à compter
de ce même jour, pour une durée illimitée,
M. Jean- Claude ORTEGA, à Livry-Gargan (93) 10, allée des Jardins 95270 Viarmes. 2) Pris acte de la démission de
M. Claude MORITZ de ses fonctions de
DG, avec effet à compter de ce même jour.
Pour avis Le Président.
417524A – LES ECHOS
Par acte SSP du 08/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée : ABM SEMEGA SERVICES. Siège social : 6 rue de
la Justice Pourpre 95000 CERGY. Capital : 100 €. Objet : Exploitant de Voiture de
Transport avec Chauffeur (V.T.C.). Président : M SEMEGA Moussa, 6 rue de la
Justice Pourpre 95000 CERGY. Durée :
99 ans. Immatriculation au RCS de PONTOISE.
Jeudi 17 janvier 2019 Les Echos Sociétés
12136935W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MEL
S.A.R.L. au capital de 7.500 euros
46bis, rue Emile Zola
95870 Bezons
451 938 799 RCS PONTOISE
Suivant délibérations en date du
5/12/2018, l’assemblée générale ordinaire
a décidé de nommer en qualité de
commissaire aux comptes titulaire, le
Cabinet PERON ET ASSOCIES, ayant
son siège social sis 27, rue Alfred Nobel
77420 Champs-sur-Marne, immatriculée
sous le nº 316 469 774 RCS MEAUX.
Suivant délibérations en date du
18/12/2018, l’assemblée générale extraordinaire a décidé la transformation de la société en société par actions simplifiée,
sans création d’un être moral nouveau, ce
qui a mis fin aux fonctions de gérant de
M. Christophe EL ACHKAR. A été nommée en qualité de Présidente, la société
Groupe LIGHTNESS, ayant son siège social sis 21, rue de la Fosse aux Loups, Z.I.
du Val d’Argent 95100 Argenteuil, immatriculée sous le nº 810 679 480 RCS PONTOISE, et les fonctions du Cabinet PERON ET ASSOCIES, commissaire aux
comptes titulaire, se poursuivent.
Admission aux assemblées : tout associé peut participer aux assemblées, chaque action donnant droit à une voix.
Transmission des actions : il existe des
clauses statutaires d’agrément à l’égard
des tiers, dont les modalités sont fixées
dans les statuts.
Pour avis.
IBZ HABITAT S.A.S. au capital de
3.000 € Siège : 19, avenue Gabriel Peri,
95870 BEZONS 840 906 390 RCS Pontoise. Aux termes d’une décision en date
du 8/1/2019, il a été décidé de transférer
le siège au ZA de la Petite Villedieux 16 et 18, rue de Liège 78990 ELANCOURT à compter du 1/3/2019 et de modifier en conséquence l’article 4 des statuts. Pour avis, Le Président.
12137219 – LA VIE JUDICIAIRE
AMILOU S.A.R.L. au capital de 5.000 €
Siège : 5 rue Ferrie ZAC de la Porte de
Vexin 95300 ENNERY 803151273 RCS
Pontoise. Aux termes d’une délibération
en date du 26/11/2018 les associés, statuant aux conditions de quorum et de majorité prévue par l’article L.227-3 du Code
de commerce, a décidé à compter du
26/11/2018 de modifier l’objet comme
suit : La société a pour objet, pour son
compte propre et pour le compte de tiers,
ou en participation avec des tiers, tant en
France qu’à l’étranger : La création et l’exploitation d’une micro crèche, destinée à
accueillir des enfants âgés de dix semaines à six ans. L’aide à la création de micro-crèches ou de structures dédiées à la
petite enfance, Le soutien à la parentalité,
Et plus généralement toutes opérations industrielles, commerciales et financières,
mobilières et immobilières pouvant se rattacher directement ou indirectement à
l’objet et à tous objets similaires ou
connexes pouvant favoriser son extension
ou son développement ; La participation
de la société, par tous moyens, à toutes
entreprises ou sociétés créés ou à créer,
pouvant se rattacher à l’objet, notamment
par voie de création de sociétés nouvelles, d’apport, commandite, souscription ou
rachat de titres ou droits sociaux, fusion,
alliance ou association en participation ou
groupement d’intérêt économique ou de
location-gérance. Mention sera portée au
RCS de Pontoise.
413108A – LES ECHOS
TALIB
SAS au capital de 1.500 €
Siège : 7 LES TOULEUSES POURPRES
95000 CERGY
839867413 RCS de PONTOISE
Par décision de l’AGE du 26/11/2018, il a
été décidé de augmenter le capital social
de 1.500 € par apport en numéraire, le
portant ainsi à 3.000 €. Mention au RCS
de PONTOISE
414403A – LES ECHOS
SCOOTYO, Sarl au capital de 8.000 €,
siège social : 1, Impasse Massenet
95 100 Argenteuil 801 109 414 RCS Pontoise. Par AGE du 31/12/2018, il a été décidé de : Transférer le siège social au : 24,
Rue de la Voie des Bans 95 100 Argenteuil. Les statuts ont été modifiés en
conséquence. Mention sera faite au RCS
de Pontoise.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
418106A – LES ECHOS
SOJAM FINANCE
SAS au capital de 50.000 €
Siège social : 95000 CERGY
2 Mail des Cerclades
518 871 348 RCS PONTOISE
Par AG du 28/12/18, Mme Aline ROUSSEAUX demeurant 72 avenue Lavoisier
78600 Maisons-Laffitte a été nommée
Président en remplacement de M. Alain
ROUSSEAUX et ce à effet du 15/1/19.Dépôt légal au RCS de Pontoise.
418159A – LES ECHOS
GLAM’HOUR
SAS au capital de 1000 euros
Siège social :10 boulevard Charles de
Gaulle
814 641 999 RCS PONTOISE
Le 20/12/2018, l’AGE a pris acte du départ
de la directrice générale, Mme Cécilie
SAMZUN à compter du 01/01/2019. Modification au RCS de PONTOISE.
418232A – LES ECHOS
LAPS
Société à responsabilité limitée
au capital de 5 000 euros
Siège social : 2 rue Paul Eluard
95620 PARMAIN
537924649 RCS PONTOISE
En date du 01/06/2018, l’AGE de la SARL
LAPS a décidé de transférer le siège social du 2 rue Paul Eluard, 95620 PARMAIN au 22 rue Nationale 60110 AMBLAINVILLE à compter du même jour, et
de modifier en conséquence l’article 4 des
statuts.
418241A – LES ECHOS
M A COLLECTIVITES
SARL au capital de 200000 €
Siège social : 1 Chemin du Plessis
95420 Cléry-en-Vexin
384 829 925 RCS de Pontoise
L’AGE du 27/12/2018, a décidé de transformer la société en Société par Actions
Simplifiée, sans création d’un être moral
nouveau, à compter du 27/12/2018 et a
nommé en qualité de Président M. QUESNEL Jean-Noël, demeurant 1 Chemin du
Plessis, 95420 Cléry-en-Vexin.
Du fait de la transformation, il est mis fin
aux fonctions de la Gérance.
Accès aux assemblées et vote : Tout actionnaire peut participer aux assemblées,
quel que soit le nombre de ses actions,
chaque action donnant droit à une voix.
Transmission des actions : Droit de
préemption des actionnaires.Toutes cessions, y compris entre actionnaires, avec
agrément préalable des actionnaires
Modification du RCS de Pontoise
DISSOLUTIONS
12137231W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LES RAYONS DES
CREATEURS
SAS au capital de 1.000 €
Siège social : 9, rue Plainchault Lacroix
95870 BEZONS
819 104 688 RCS PONTOISE
L’AGE du 07/01/2019 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du même jour, nommé
en qualité de liquidateur Mme ZLASSI
AMEL, demeurant 9, rue Plainchault Lacroix, 95870 Bezons et fixé le siège de liquidation chez le liquidateur.
L’AGO du 07/01/2019 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur et l’a déchargé de son mandat
et constaté la clôture des opérations de
liquidation à compter du même jour.
Les comptes de clôture seront déposés au
greffe du tribunal de commerce de Pontoise.
Radiation du RCS de Pontoise.
413683A – LES ECHOS
AUTO ECOLE DE LA SOURCE
SARL au capital de 6100 €
Siège social : 116, RUE DU GENERAL
LECLERC 95130 Franconville
790 772 065 RCS de Pontoise
L’AGE du 22/11/2018 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 17/11/2018, nommé
en qualité de liquidateur M. TALEB Sébastien, demeurant 115, Impasse de Bellecombe - Les Maures, 38850 Bilieu, et fixé
le siège de liquidation chez le liquidateur.
Modification au RCS de Pontoise
413957A – LES ECHOS
FLORENCE BONELLO
SELARL au capital de 7500 €
Siège social : 97 AVENUE DU HAZAY
95800 Cergy
479 231 649 RCS de Pontoise
L’AGE du 28/02/2017 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 28/02/2017,nommé
en qualité de liquidateur Mme Bonello Florence, demeurant 6 allee des petits pains,
95800 Cergy, et fixé le siège de liquidation
au siège social.
Modification au RCS de Pontoise
418189A – LES ECHOS
ROSCANA Société Civile Immobilière au
capital de 5.000 €, 12 av des Morillons,
95140 GARGES LES GONESSE
484 607 437 RCS PONTOISE.
Par A.G.E. du 20/11/2018, il a été décidé
de la dissolution anticipée de la société à
compter du même jour et sa liquidation
amiable. Le siège de la liquidation a été
fixé à l’adresse du liquidateur à SAINT
LEU LA FORET (95320), 7 rue du Château de Boissy. Mme VERBEQUE-ASMUSSEN Nathalie, demeurant à SAINT
LEU LA FORET (95320), 7 rue du Château de Boissy, a été nommé liquidatrice.
Les formalités seront effectuées au RCS
de PONTOISE. Pour avis, le Représentant Légal.
VENTES
IMMOBILIÈRES
418543A – LES ECHOS
FRANCE HABITATION
Groupe ActionLogement
Conformément à l’article L.443-11 du
CCH, ces offres sont proposées en priorité à toute personne physique remplissant
les conditions auxquelles doivent satisfaire les bénéficiaires des opérations d’accession à la propriété, mentionnées à l’article L. 443-1, parmi lesquels l’ensemble
des locataires de logements appartenant
aux bailleurs sociaux disposant de patrimoine dans le département, ainsi que les
gardiens d’immeuble qu’ils emploient.
- vend à CERGY (95000), 1 rue du Lendemain, un APPT T2, de 46,7 m2, au 1er
étage, Prix locataires France Habitation : 104.850 €, Prix tiers : 111.010 €,
Honoraires exclus à la charge du vendeur,
Classe énergie E, réf 10591, Copropriété
de 47 lots sans procédure en cours. Estimation des charges de copropriété :
1.185 € - Contact : QUADRAL TRANSACTIONS – Manon LEROY - manon.leroy@quadral.fr – 07 86 51 44 91
- vend à JOUY-LE-MOUTIER (95280), 22
place Vermeille, un APPT T4, de 78,2
m2, au RDC, Prix locataires France Habitation : 151.910 €, Prix tiers :
178.240 €, Honoraires exclus à la charge
du vendeur, Classe énergie C, réf 2509,
Copropriété de 27 lots sans procédure en
cours. Estimation des charges de copropriété : 1.523 €.
- vend à L’ISLE-ADAM (95290), 5 rue du
Bord de l’eau :
- un APPT T2, de 53,7 m2, au 1er étage,
Prix locataires France Habitation :
145.100 €, Prix tiers : 163.230 €, Honoraires exclus à la charge du vendeur,
Classe énergie E, réf 9448, Copropriété
de 104 lots sans procédure en cours. Estimation des charges de copropriété :
1.270 €.
- un APPT T3, de 69,1 m2, au 1er étage,
Prix locataires France Habitation :
166.950 €, Prix tiers : 187.820 €, Honoraires exclus à la charge du vendeur,
Classe énergie E, réf 9449, Copropriété
de 104 lots sans procédure en cours. Estimation des charges de copropriété :
1.624 €.
- vend à MONTIGNY-LES-CORMEILLES
(95370) :
- 15 allée Alfred Sisley, un PAVILLON
T3, de 65,9 m2, Prix locataires France
Habitation : 158.160 €, Prix tiers :
176.850 €, Honoraires exclus à la charge
du vendeur, Classe énergie D, réf 6920,
Copropriété de 47 lots sans procédure en
cours. Estimation des charges de copropriété : 426 €.
- 27 allée Alfred Sisley, un PAVILLON
T3, de 65,5 m2, Prix locataires France
Habitation : 157.200 €, Prix tiers :
177.930 €, Honoraires exclus à la charge
du vendeur, Classe énergie D, réf 6914,
Copropriété de 47 lots sans procédure en
cours. Estimation des charges de copropriété : 432 €.
Contact : QUADRAL TRANSACTIONS
Chantal NAUZE
chantal.nauze@quadral.fr
06 74 60 29 31
DIVERS
8200486 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Rectificatif à l’annonce parue dans "Le
Publicateur Légal " du 27/11/2018 concernant la vente de fonds de commerce de
Pharmacie sis à SARCELLES (95200),
1 rue Eric de Saint Sauveur, entre la SELASU PHARMACIE F.C. (le vendeur) et
la SELAS GRANDE PHARMACIE DE
SARCELLES" (l’acquéreur), il faut lire :
L’entrée en jouissance est fixée au
1er février 2019 et non au 1er janvier
2019.
418293A – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce publiée dans les
ECHOS du 03/01/2019 concernant HOLDING DIRECT AIR PROJECT. Il fallait
lire : domicile du président : 4 ALLEE DES
LYS DU VALOIS - APT 321, 60800 Crépyen-Valois
VENTE DE FONDS GERANCE
UNIQUE GÉRANCE
12137327 – LA VIE JUDICIAIRE
Par acte SSP du 10/1/2019 M. Moïse
Maurice SOUFFIR 26, place Georges
Guynemer 95200 Sarcelles a confié la société ANB TRANSPORTS, SAS sise
5, rue des 50 Arpents 77680 Roissy en
Brie (819 913 955 RCS Melun) qui l’accepte le fonds artisanal d’exploitation
de taxi sis 26, place Guynemer 95200
Sarcelles comprenant l’autorisation administrative de circuler, stationner et prendre
en charge de la clientèle sur la voie publique pour l’activité d’exploitant de taxi parisien sous les références suivantes : Numéro 40307 délivré le 21/6/2006 par la
Préfecture de Police de Paris. Ledit
contrat est consenti et accepté pour une
durée d’un an à compter du 1/2/2019 renouvelable ensuite par tacite reconduction
d’année en année.
DIVERS
MODIFICATIONS
PERSONNES
PHYSIQUES
12136407 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décision du TGI de CERGY-PONTOISE en date du 06/09/2018 le Directeur
de la DNID, Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles, 94417 Saint-Maurice cedex, a été nommé curateur de la succession vacante de M. QUASIM HAMEED
Mohammad décédé le 27/05/2016 à Le
K r e m l i n B i c ê t r e ( 9 4 ) .
Réf. 9938034702/GSI/SC. Les créanciers
doivent déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.
12136540 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décision du TGI de Cergy-Pontoise
en date du 03/10/2018 le Directeur de la
DNID, Les Ellipses, 3 avenue du chemin
de Presles, 94417 Saint-Maurice cedex, a
été nommé curateur de la succession vacante de M. DUNAND Robert décédé le
09/04/2017 à Clichy (92). Réf.
9938037557/gsi. Les créanciers doivent
déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.
12137168 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décision du TGI de CERGY-PONTOISE en date du 31/1/2018 le Directeur
de la DNID, Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles 94417 Saint-Maurice Cedex, a été nommé curateur de la succession vacante de Mme GULTEK Guley
décédée le 17/7/2011 à PARIS (75). Réf.
9938038842/GDE. Les créanciers doivent
déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.
12137324 – LE PUBLICATEUR LEGAL
La Directrice de la DNID, Les Ellipses,
3 avenue du chemin de Presles, 94417
Saint-Maurice cedex, curatrice de la succession de Mme LARCHEVEQUE Veuve
PROVOT Claudine décédée le
16/03/2013 à argenteuil (95) a établi l’inventaire, le projet de règlement du passif
et le compte rendu de la succession qui
sera adressé ultérieurement au TGI. Réf.
9938015347/GSI/JB.
12137326 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Le Directeur de la DNID, Les Ellipses,
3 avenue du chemin de Presles, 94417
Saint-Maurice cedex, curateur de la succession de Mme LAGET veuve TOUCHARD Jeannine décédée le 21/02/2017
à ARGENTEUIL (95) a établi l’inventaire
et le projet de règlement du passif. Réf.
9938016789/YB.
12137355 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Le Directeur de la DNID, Les Ellipses,
3 avenue du chemin de Presles, 94417
Saint-Maurice Cedex, curateur de la succession de Mme GUERVILLE Jacqueline
décédée le 16/4/2017 à Saint-Martin-duTertre (95), a établi l’inventaire. Réf.
9938024935/GSI/PV.
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
31
Размер файла
6 876 Кб
Теги
Les Echos
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа