close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

La Maison Écologique N°109 – Février-Mars 2019-compressed

код для вставкиСкачать
� février-mars 2019
- LaMaison
· écologique
& lCO-HABllAl
(NER&IES RENOUVELABLES
Sécurité incendie
CONSTRUIRE
Un logis d'avenir
qui ringardise
le tout béton
RENOVER
Prendre le temps
pour maîtriser
son budget
' Les écomatériaux tirent
leur épingle du feu
. .
;e
dor,;sier
Les pompes à chaleur
{gj ,]lll passées au crible
_ -� "'1
CaleôSol Eco+
Le Plane.ber Chauffant Fibre de Bois
NaturePlus Saus COV
l\laintenant disponible en
20mm e. t 40mm
RT 2012, RT 2020,
Lambourdes,
Entre Solives
0
www.caleosol.fr
FreeHeal
02 34 46 00 00
Di;pollib!e dani pbs de50 mapsin;
Ri.eau die 300�/ ChauffaP':tti • lll!mie€
UDe wn;,·;1e de FreeHea.1 SAS 41000 St Denis.4..o:fe
•Tresfa1 �•od11ur
•St<h�g• rtp:lcJe
•St·�<1,on n9ovr•11u-cl• pt Odv!ts
E
MASS
DE
ES
P.OÊl!
feu pou•
1 0 3 heure> de
-- - - - Traditi on & Presti ge
' IO'rea:!:e de�a u/;fflc�lffllJIClfd
!
Briqua
-
-
24 h d• chouff
hiem tra
'EX(
,o(USOCH.Ust
ENCf RAN< A
Tuila
-f.o.1'1C,"'ION U.o.NÇ.oUl
l
� Al:atMlD0:11• •OU&U,otllltltll0
..
41"1f 91SpcX'Gf:Cl!llQCII • J:UNC'll
N(<tS/ms>J<04W
••--•-W •-••• <IIUAa.A.tlol•
T8UTENl8N•INS
. �...............
www.poele.com
oge
�J:;
(ê)_
_.._
La Ma ison
icologique
o:ritortObrnisonerdoi;iQue .o:rn
llbonr11um1nts. œmmordits. solo l!5
0231:1220"
eorrwtobi itô
l
0299370801
flii,:!Q,:l:i,:in
œ9937œ�
aiQil •s:diliciti.i.disriution
doris.IIIU.mc:,gosirG spiciolisis
.llTll!tQllel!. Pl'IIUII
o:! 53 94 1',0
Î fl!U'oWlo l1'IClgCUW'lilorhdit (hlll
io�IO.llurllllll'0!'$5G.COm
MoQoziœ bimestriel ooinero 109
fèvrier-mors2019
Pul)i111 lU'III momÎUII\
..
riop�u,rii.9outtaY(t.oMunsJ
- 100 'l>rucydibbnchî sonschlonl
(Ptot 0.0041:wl:J
Oinctrico d11pubkG!ic,n
Ncd11 GJlbum11
hdoctourw.d"f
&.lll)hanf11ny
..11111moliSU:S
Maift.81fflt.� lll Mcinahàzil
M n 911CllllillLoÏt Cill'.tiiin1 (Elypuj
o.-:iôg11f11mat1toortîôoiOoa11Umiiro
Stu:rtAncb'KI'\u,ibd�&lrn:rd
Nutc
t ikiBmll:U.1/Tw'rtlloub!IIJ(,lf,
/,nY;IOlrw'rlll.�Haxwlord.
Phîlct>CIHiiu..-enloiwfb.,¼!lii:pi
1-t!l'!OOI\ Sl6ihinltPllriaal.1Jii11
l'i::ilm.thi;,rrySObroo\ ÊniOVO'/cili,
ta:u\J� Cfmci:oh;tTrinit.
C entll ptÎOn(l!'QPhÎ(llllllub,:wss.ft
iciteur ,siio•social
SC:OP SARL Ô œl)itd
VUIÎll�II
',ICl,t$
AwnJ;td;tstr1111111
3"190Tildni:Jc:
EAU:3'J8lm1:!00!l:190'010
commi-.:.ioricuiti:ire:m::zol( 804�
Num6roISSII: 16.14•.,..-,0
n6c:ôt lilQellôuan.cion
JI,ip
> ..sa/ lmon,s$ici,n
._.,ud'lllikw.q1111hit.00m
t'Drklt P.l:llo-v. im vui­
�.lml!riimrs-l�""AII•
�--
loM11Î$01'1ÛOQÎ:IUII
/f:',
'-·--
wons Offtoa moommo ei.llllind 111
mblrnm,art iiiur lin ctiŒfllh11"1111h
ilidl1Zmœ.Cc.hl di m;:m:f'II LMECO!.f
IIZ$dx:r.nil!; no,,ow,;w 111mu�lk
/uul ! �ouilltll!Otmi-.ip111116w
llll"oiit:$0"&to..fflîsati:.-.wlf'Q;llina.
At,rtWmn-.MdQU
t t uinci:c,111111 6
ticfxitulic:tt d� tirlk lf n ,l'IOUUlll i,:&IO'OIIS
'11111bnus ccur 111�11tM<1b l n chr1Q"IIUlb
protlimlsmi.!1!1111'1 �hl�œtictid11
a,ruhpull$$dcnsIll auo:uî�.
1 1 11111 1111111111�11
5 780517 501098
éditorial (":�
=•
...-5t...J.-..n
"I""' Fe"•
T
·-'
· ...-""'_.
:.
,.-J..
.�,4.
.
.
_,
,
EN CES TEMPS OÙ l'HYPE:RCOfOIEXJON ESTlA NORME. nnformat:ion 2.0fait lm.11ti:inà
toutmomentdartSnosvies. nou s mai ntenant dansl'atteMe fébri'e et inœssante de n ouwauxdéve­
l oppements dans le fil I nt ari ssable de l'actual� globali�e. Mals s'ag.!:-0toujours de nous Informer?
Rumeurs, théoriesdu C01't"11 ot approxinatlons polit:ideooes.greenwashfng.canulars,.insinuations
cllmatosœptiques.fals!flcatlonsprffl'nduement scientifiiues, bi:lonnag.esjwnallstlques. p!tlllcltés
dég\Jlsées .prkflesapocalypUques.. .Di ffkile detroowr desrepères flatêesdans cettecacopho ni e .
N'importe qui .wj ooo:11u.J I pelJtnous alhsser• ducontenu:., Sa\Sle m oindre filtre ou presq'lle. lll­
for matlon est ainsi devenue p o ur
certai ns un matéri au ductil e .
façonnab leà fenvi p ar l a magje
de la pœt Yérit!.du buzz o u de la
pseudo cléco nnade. fe rjeu étant
pots ces manipu!ate(Jrs de tous
poilsde ac,ter notre attentionet
d"emporter notre adhésion - en
ouant le plJsSOU'l.'ffitave cno s
j
émoti ons - ou de suscrter le
�oo en semant dansnotre
espritlesgermes dud otfœ _
ta
courseà l'alJdience etauprofit
coodultchacu nà poonertout
etn'importequoi.
L'état d e no tre planète et
cel ui de notre sodké, qui
se dégrade n t r apidement
nous invite nt powtan t à
procéœrà deschoixéclaf
rés..Pour cela.nousde\10ns
faire preuve de v!g!lanc:e
v i à-vi
s - s des messa ges
quf nou s son t envoyf:s .
d"oùq.J'il s provienn entetaussi fascinantsqu'lspuissentpara1tre. Il nous faut prendre le tempsd e
la réflexbn et de Fanal\-se atique, dudêbataussi, toujours fécood.Nous garder ded iffuserà n otre
tour des noU\lelesdont nous n'avon s vérifién i rorigine.n i lavéracité.Nous appuyer. enfin.stsdes
médiasbien klentifiés.de qualité etIn dépendants des enjeux de pouvoir et d'argent.. Pour ne p lus
Mre lesmari:l nnettes decejeu de dJpes.
4
4
Vous lisezL a Maison kofogique. c'estu n très bon début •
�
� � tt o�im�-e·est u:�IÎne indêp:e:: QJi. denris
1 200� s�
1 à uansmettrë am .assm des înfa:mations orotQ.lë E"i concrètes sur lt,i;l:itat ero'.a4"qœ, lt lë 1
'"'"",.-atles. sa,••b«i:a :r,ndre fi<•iab;101 oue;s OI, ô"'-" ! /JI! es< air ie """ "''"
c'"Qpe!atîf {Stoo) eusto!lrS'lt-ee enêlettôtiti 1110%�l o�leP!>f urz 01.rtre œ•m-e. Enerox1l. i
' i,.,.;.,
L:--
--
-
--
--
Découvrez notre numéro spécial
Tout savoir sur...
L’isolation écologique
200
PRODUITS
COMPARÉS +
23 CHANTIERS
DÉTAILLÉS
Des enquêtes 100% exclusives !
Sortie le 12 mars 2019
COUVERTURE NON CON
Les matériaux biosourcés, les techniques de mise en œuvre, ce
qu’en disent les professionnels, des devis passés au crible
Le point sur la RE 2020, cahiers pratiques : isoler soi-même ses
combles, ses murs, sa toiture... L’étanchéité à l’air, La VMC, schémas
explicatifs, tableaux comparatifs produits & fabricants, etc...
TRACTUELLE
Je réserve dès maintenant !
Ne fait pas partie des hors-séries de l’abonnement
100 pages - 9,90€
76 - Toussaint
78 - Houdan
Informez-vous et commandez dans les boutiques
que vous trouverez près de chez vous et sur
nature-et-developpement.com
94 - Ivry
54 - Thézey Saint Martin
61 - Saint Martin du Vieux Bellême
44 - La Bernerie en Retz
37 - Nazelles Négron
58 - Nevers
25 - Champagney
86 - Jaunay-Marigny
01 - Crottet
32 - Mauvezin
31 - Toulouse
11 - Lézignan-Corbières
84 - Pertuis
LA MAISON ÉCOLOGIQUE N°109
5
sommaire
14
22
52
reportages logements
construire
Leur logis présage l'habitat de demain
rénover
Sept ans de réfections
autoconstruire
La maison aux mille et une recettes
20
42
enquêtes
20 parole d’expert
L'écologie ne saurait ignorer la diversité humaine
matériaux
Les maisons
en bambou
en plein essor
mobilier
Comment débusquer le bois sain
dossier
31 Les pompes à chaleur passées au crible
reportages
12 territoire
À Lyon, le réemploi prend son essor
42 vue d'ailleurs
Les Équatoriens misent sur le bambou
62 alternatives
Les saltimbanques et leurs habitats nomades
68 escapade
Méditation dans une tanière d'artistes
cahiers pratiques
28 décoration
La vannerie pour les débutants
58 travaux
Fondations cyclopéennes sur pieux de châtaignier
6
10
71
74
77
ÉQUATEUR
La sécurité incendie en écoconstruction
Actus
Courrier des lecteurs
Petites annonces
Formations
Billet d’humeur
78
79
80
82
Coin lecture
Anciens numéros
Abonnement
Contacts
© ANGÉLIQUE MANGON
46
64
HANDICAP
Pour une
accessibilité
universelle
dossier
Les pompes à chaleur
passées au crible
Géothermiques ou aérothermiques, les pompes à
chaleur n'ont pas toujours eu bonne presse. Plus
performants et plus écologiques, les modèles
nouvelle génération ont toutefois des arguments
à faire valoir. À condition de les installer
correctement, de régulièrement les entretenir
et d'utiliser une électricité respectueuse de
l'environnement.
31
Retrouvez-nous sur Internet
© ARKTEOS
www.lamaisonecologique.com
www.facebook.com/LaMaisonEcologique
Youtube : magazine La Maison écologique
)
lAW.lSOUÉakOGQI.EN"I09
6
actus
2 millions
C'êtoit le nombre de signatur es
reooe lies par lo pêtition
il
l'Affoire du siêde. dêbut
jorrvî er. Une mobiis-otionsons
orêœdent.Qui fui t suteô toction
en ust ce dimot oue e n909êe
î
j i
cont r ekJfrooœ le 18 dêc embre,
Ator igi ne de cette i nitiative,
Greenpeace. lo fondation poor
lo nature et 11lomme, O:dome t
HOtre offuî re ô tous. QUîentendent
ai ns i contraindre nos Eirî geo nts ô
agi r pour limiter l e rêchouftem ent
de loolonêt e ô \.5'C. Motif:les
efforts três rlsuffisontsde lo
kance, owc des ê missions de 9112.
ô effet de serre en housse dePUis
deuxan s etu ne consommati on
d'ênergiesrenoovelobles qu i
n a' tteint QU e 16,311, en 20\7, lô oU
tuE ovoit fixê un seui de 19,5%­
so ns rê00nse de rÊto tfro nçais. u n
c recouts encarence foutjve • sera
introduit, ont toi tsavoi rles OJrlG,
C
Un isolant en champignons
IW:j•COIMII �mycéliumde champlpns pourIsolernos maisons?C'est ce q ue devrait
commercialiser dans es molsà ven r e brftamlque Ehab Syed avec son entreprise Bi:ihrn.
l
i l
fondée en2016 po�dé'llebpper des techniques deconstruction ilspirées du vivant Àla
clé- , desmatériaLO:natt.-e s, blodév,ldab es etvéganes.Cet isolantestfabriqué sans additifs
l
l
chnllques :alimentés par un si.bstratte que de la sciure de bols,Jes champigno ns s e
l
cléveloppentdans oo moule avant d'ê tre séchés pour stopper leur croissance.Leb locrigideqti
enrésilte peut êtr e poncée t peint, enplu s d'être résistant aLO: hautes te�abns.à l'eau.
aufeu et auxmolslssu-es.loerte.Il pou rrai'.tmêm e capter lesCOVqui polluentl'air Intérieu rdes
logements.Reste àvérifier lesperformancestherm� réell es du matériau e ts'assurerqu eles
champ{gnons nepourrontpas repousseren présence d'hllTlldlté.. .
---- -
lA rAilll
INVlSlll lA MAIR!l
6
1 j L acomrrune d e Viens.dansleVaucluse 1600habltarts).
i l01
a inauguréen octobre dernier sa nouvelle maiie àossature bols,.
jj:
isol& enpalle.Une d espremêres e n Frarce. Ilil1RfalJ unediza'ne
d'années pour que le projet aboutisse.A. roriglne.le bâtimentImaginé
par ranclenmûe. COF"ÇJpour être access i ble àtous
lespublics, dei.ratêtre d efacture assezdassi(Jle.l a
nouwl'.e éc,Jlpe mmicipale, rep-enantle dossier, a
SOtlla.télt.idonner une dimensionplus écologi:iue.
Unepartie des travauxa été réalisée dansleOO'e d'u n
d'1a'1œf'participatif, lors ÔJCf.Je ltoos leshabitantsqui
le sol.fla.1:a'enton tprêté m ai n-forte auxartisYls.Coùt
totalde cett:eéco con st:ruœonde 155 m14études et
aménagements extérieU"SInclus) :41800)€HT .
Un petit coin de paradis
presque sans ordures
0BMH Laru
e de Paradis, dans le
10"arrondissementde Paris,a étéc hoisie
par lamal"rie b:a1e peutester la vie«zér o
déchet».Tous lescommerçants,. les habitants
etles deLO: écoles de ces quelqu e500m de
chaussée en se rontles«cobayes • · Enfh ..
«zéro .., c 'estoo peu exag,éré.ls'agl:ph.rtôtd'incier
à la réclJctbn. au tri et àlavalcrisation des dkhKS
en mettant en p!ac e desespacesde réparatbn.dons
etrecvcla:.e ete n luttantcontre le dépôt do' n::li..-es
sawag,e.Des assoœtions,notarrwnentZéroWaste
Paris, accompagnerontcettetransition enassi.r.mtune
présence et des animations.Une vertueuse e:q,érience
qu i s i'nscrit dans lesstratégies du PlanClimat. malsqti
doitc esser en décembre.Reste àespérer que le taux de
rechutes sera aussip-oche que possible d e zéro .
--,
1
La crème du béton de ciment
13'1fl❖:il;H Et91ebétonétaitravenirdJbMiment
cllr abl e?le syntlcat national dubétonprêt à
rffll)lol (SNBPE) sentil eentou tcas y ao l re poiscf,J'I
.
crganlsalt toutf'écemment unconcol.l"S desconstructions
répondantal.OCexigencesdu label E +C -(prêmlsse de la
MureRéglementa.lionen.ri"rcrinementale2020a�e
àsuccéderà l a RT2012).A'écautlon util epour asst.m
tri largesuccês aux acltérents duSNBPE.eux seuls
pouta
1 lent partklper•. . l estràslauréats sont une tour de
tureooxetlogements dep lus de 5000 le Mu'siège
clJuci�e Peletier ettrtemalsoo de «cimentà basse
�-L.Jetsupe<plastiflanbiœoum!•
Cette� poUTalt mêmeatteiicte lemeille\.lr t:.lan
carbon ereconnupour lJ'lbMlmentneuf De
. qoà redorer
le blasoi de l a filièrebéton. J..US(IJ'àépl.isementdes
stocksde sable et degranulats,oonte lle englol.ti:chaCfJe
annêe 25 milliards de tonnes.
MON B[AU
BARDAGL
ROI DlS IORllS ...
AIRICA!NlS
rrr.
• Bonneonnèe
, • iToute èQuip e
d u mogozine
vous souh:lite ses
meilteiss YœUll 1)011.
la rèolrs.otion de vos.
projets dbobitot.
S1 œu:i-ci, OJ 'ils
concemt'flt une
constructi on, une
outoconstruction
un erènovotion, ont
dèJà pris fin. n
htsitez
POSO nous èaire pour
nous fo irePOrt de votre
expérienceà
-­
ÜlSÎ, ce tte nouYf'lle
Suvantraspect� ron
lmuï
!BIIdonner
�aite
àso nbardag,a,la
e
maqueMokalamprqxr;edu fr.ti
oudefokol.mé.JdlsbolsduGab:ln
ou duCongo Ce
. nooveau prod.Jl'i:de
rentrep't eRa.,glerSyh.tacoP.rlneaux
s e vaJt «resp:nsab.\eo»,\la.lorisart:
lesessencesgéréesdisablement
avec«Ll'I arbreparhectareptélelé
tou sles15ans»dansunebit
-,,.,�
publié dms votr e
rnogoline Pl"èfè rè 1
....
MJ@h}jf Faire en sorte• que t esconsommateurs
j
poissentacheter (ou non>en conscience••tel est
ro� de produi:sdurab!es.fr
Gérépar rassoclation Halte à r obsolesœnœ
programmée()iOP)en par tenariataYeC
commentreparer.com, cesite éva luela durabilité des
produits�troménagers, électroniques, automobi les
et textiles. Oeox n otessontattribuées à chaque produit.
enfonction de sasoidîté,du SAVet de saréparablllté.La
« note experts»est Issue desites d'analysetoue Choist.
60Millons de CcmommatetrS.testachats.be,etd La
• note Internautes »vfent quant à elle desutilisateurs.
St# le site.lesvlsiteu'strouver ontégalement des
consens peufatedt.-er ,r épare r ouencoreracvcl er ieurs
prodt.lls.Unoutlcertesperfectible .malslndlspensalie
en cestemps d egaspillagecrganisé .
n.itttne«e» .Aulreargunentavancé:
1esttraitéthermlquement (à170-C
selonl eproœdê
sans
,joutdeprodult».Peude­
a ...antlamise SIXle marchéd e
Mcka,1an\AlainKarsentit.che'cheiur
au Gad et spécialiste desfor@ts
--soùlgrok....da' l sunartldesdentifq!Klerisque
d'éplisement:desesserces.dont
rokcumé. lredootalt notammertla
«,a,tfac:tiondesspédmenslesplus
intéressants� d u
fallduprélèvementdesmei',teurs
semendels"·
•�
A.,
20lll• ISW'ffl! l'Clbkt
Î
bolirG11cm ilf11iinA&io:l"s<krao
lurll$l? •&ûsatbdlsdntr�
Œ:M Olli:v.w.v.bitly.ht&.O
wwn...
biosrurœs
diSDCl'lible ssur le
rrorme fror.;ois.
les
rrett re en œvwe .
etc. oestoblecux
COfl'IOOrotif's l isteront
lei.ncoroctèristORS
.....
prix..
en
QQSQue le t2 mors ru
'"notre siœrttemet'"'ou
p 79
. de ce mogozine.
1
1
____dj
)
lAW.lSOUÉakOGQI.EN"I09
8
actus
Des parpaings sans dment?
Miction accomplie !
Devenons
autonomes
,
.
en energ1e
d e l'Uriversié�Cap, en
Afrique du Su d ,vi ement
d'annoncer a voirr éussià
procüre des «bio-briques:,,,
avecdu sable. d e rurlne et des
bactéries.Pouryparvenir. 1s
se sont ilspirés� p rocessus
natirelIntervenant dansla
fo rmation des coqu!ll a&es, Des
bactéries « seméies •sur du
sable p rodu isent oo e enzyme réagissant avec rurée pou r aboutir
àu, composé sent,lab)eà du cinentqu i s' associe avec le sable.
le matéri auobten14 auss i solideq ue les b riquesdtsponlb lessur le
marché. peut être mo�etgros avantage.i durcitsans cuisson
n émissio n de CO,. Une briquecomparab'e avait été produite en
i
2010par ooe che rcheuse américai n e.à partir de sable et cftri'le
d e synthèse.lis ag
' itcettefols d'urinehumai n e, b ien pl us facileà
récole r. SeiA bémol. Il en faut 30litres pour fab riquer trie seu e
brique._ Avi s aux généreu xdoonateurs.
ii!M :mua:11 OescherchN'S
IHIŒliM/i L:assoclatio lesOJtils d rautonoml
anœ Ll'1eformation consacréeà l' autonom!
n
e
e
e
l
éoergéti:iue. Pe ndan t d e u x jours.àMontredon­
labessom lé (Tarl\l. lespartq,al'lts (8 max .par
session) aborderontl e squestb ns de l'eau(adduction.
potab!llsatlon, assaînl ssernerrt chauffage).lacuisson
(bols. solahl, le chauffage au bois. l'électrlcié
(photolloftai'que, éolien.thermiquellave-llnge.larTl)eS
etradi os autonomes. outillage...
CoClt:250f{repnlnclll'\ctmplagtu1plactJ.Datesl
.,...,,.........,p,2019.
---- -
---- -
--
13 0 millions €
C'est leCOUD de Douœ dont ouroit DU bênêficier le budget 201.9 d e
LAg
e
n
c
e
natio n ale d e l'hobitot(Anoh). Porm ses r eve nus oooue ls. tog e nœ
'
i
pottv oit perœvoi r jusQtfÔ 550 m i llion s d' e u r os Drovenont duD«ldu ti d e
lo cession de Quotas co rbone.un plafond romen ê ô 420 millions do n s te
Dr�t de foi d e fi no nœs 2019 , ou Drêtem Que tAnoh n'ovoit œrçuau e
336 rrilli ons l'onnêe Drêœdente, en raison duf a i ble co u rs d e lo tooo e
rorbon e sur l emorchê e urooêen, U ne dêrisîo n contestêe DOr œr toi ns
sê notetnQUÎ relewnt crue, le morchê êtont reDOrt i ô lo housse en 201B,
le Dlofon d OLW'Oit puêtre atteint •oour la Ptemiêre fois -.sitogenc e \IOit
so n budget progress er d e 9,3'I., on œ u t regr etterœ m o noue ô g ogri er
ouiouro t p u d rettem ent bênêfirier ô lo rêllCW'Otion ênergêt oue,
i
i
i
flUS CONN[Cl[
lUMlUR 1
mœœ Dans tJ"I rapportrendu
pL.t>lkdébut nO\Eroort, le
Natbnal Toxlco logyProgram
(prouam,ne national de toxicologie des âats�nisl
cord.Jtàladangerosité des radiofrécpienœssnpb{ées
potS la 2G et la3G.Les recherches menées d ep tis
dix ans ont notarrmentpermisauxscientifiquesd'établir
un 1/en clafr entre des tumeurs cancéreuses au cœur
aA)if'Ues chez des ratsetl eur expositioniitensiwàce
type d'ondes.Un l'alltatqi.i, s"t n ' est p asfcl'cémert
transposableà l'humaY'I.devraltincl:er àlaprudence.Cela
tenden tout casà bousaJler11\ypothèse selon laquelle les
onclesélectrcmagnétkJJes neposera ientpas problème
tantqU
elesne chaufferafent passlgriflcatlvementles
tissus. Les cherchet.rSortlintentloo de poi.rsulvrel eurs
recherch::s etde s1ntéresser at.0ttechnolo{1es plus
récentestellesque laliG.la5G etle wifl.
f,3 tmurn1 frnnc111 s de Solution SolairesThemiques
1-iuoFRANCE
le Choi x de laperformance
r..,.,,
.,
•Sfflpl• cl'1 1fü;w1i,11
•Plll'fl'<lltlt
•&hlltJ•� »NI
•P.-tft11i 1i r1tl•
...___
�
,� .·
ntiitti
•Ci-1vWu1
•Di!ilmod.di
.l..���---
"' -
--
.�
..... -·�
. ·- .•"::"
. ·- ""·
Le spéc1ol1ste de L'ISC'lATICJt,l
en béton de chanvre projeté.
'-0561 450375
•eonloel@<l.-,\M'l"""-1<
MELIOR\ANCE • OS61 u,t:,� -wnWM lCilran:a.rt• co11ac«:ne to1r ancel l'
* www.develqreenJr
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
10
•
courner
des
lecteurs
''
Bonjour. nous habitons ô Moustoir-Ac. petite commune situêe en Morbihan,
ou sud-ouest de locminê, dons une petite maison traditionnelle bretonne,
semi-enterrée ô l'orriêre. Afin de vêrifier notre exposition ou radon, nous avons
acheté un appareil de mesure : le AER de chez Algode. Aprês des mesures ô dif­
fêrents endroits tout fhiver, nous avons relevê des quantités quasiment toujours
supêrieures ô 400 Bq/m3 et des pics très fréquents ô 1200-1600 Bq/m3• Nous avons
donc quelques questions. Â votre connaissance, les mesures de ce type d'apporeil
sont-elles fiables ? Y a-t-il des risques pour notre santé ? Si oui, quelles sont les
conséquences êventueUes? Quels sont les symptômes éventuels? Y a-t-il des aides
pour d'éventuels travaux? Que doit-on foire?
Je vous remercie d'avance pour vos conseils. Bertrand
Réponse de Patrkk Debalze,
coordonnateur radon pour l"association Approche Écohllbltat
La fiabilité des instruments électroniques est correcte. Par contre l'interprétation des
résultats des mesures doit être relative au matériel et à la durée de pose. Lorsque l'on
parle de concentration.. il faut avoir en tête que cette mesure doit se taire en période
hivernale (de chauffe), durant au moins deux mois et dans une pëce habitée {c'est-à­
dire chauffée et occupée plus d'une heure par jour) en évitant &a cuisine. les sanitaires.
caves, etc. le résultat exprimé en Bq/m3, doit être issu d'une mesure de ce type afin de
pouvoir le comparer ensuite, si nécessaire, après que des travaux auront été entrepris.
Lorsqu'on réalise des mesures en continu (c'est le cas des appareils électroniques type
f'f:
�e
Bonjour, J'ai lu avec beaucoup
d1ntérêt Lo Moison êcologique
n• 106 ou sujet des dalles de chaux inté­
rieures ; je rénove une vielle maison en
pierre blanche de ChaUYigny et je vou­
lais protéger les murs en toisant une
dalle pour lo terrasse en choux (donc,
extérieure et non protégêe). J'entends
quelques contradictions ou sujet de la
chaux en extérieur et j'aurais aimé avoir
quelques conseils de spêciolistes quant
ô so mise en œuvre et son dosage. Vous
est-il possible de me renseigner ? Merci
beaucoup, Brigitte Mohê
AER) en dehors des périodes hivernale� nous obtenons des informations qui ne sont
pas du mêm e ordre. En effet, ce type d'appareil lisse les données soit sur dix jours, soit
sur trois jours en mode glissant. Dans ce cas, on constate des pointes significatives.
Pour autant la moyenne relevée peut rester assez basse. En général, les pointes d'ac­
tivité volumique sont ph.Jtôt présentes en période nocturne du fait de plusieurs condi­
tions : météo, peu de mouvements dans l'habitation. défauts d'aération... Donc, si l'on
souhaite un bon indicateur permanent acheter un dosimètre passif à placer l'hiver {en
le gardant toujours au même endroit).
Une présence significative de radon peut avoir des conséquences sur la santé. t'est vrai.
Mais il y a souvent plusieurs types de polluants présents simultanément. Si le radon est
un facteur de cancer du poumon.. cetui-d ne se déclenche qu'après une longue période
crexposition. Pour autant, améliorer la qualité de l'air de son logement est toujours un
véritable enjeu pour chacun de nous. S'il y a des travaux à mener, ils seront à prioriser
à partir de la qualité du renouvellement hygiénique de l'air en ayant un air renouvelé de
façon permanente dans toutes les pièces. Ensuite Il est bon de rechercher les passages
Réponse de rartfsane Monique Cerro
des réseaux (eau, chauffage. électriclté, évacuations_) ou les défauts d'étanchéité de l a
reau e� grâce à ses qualités perspirantes,
peut avoir une utilisation plus pertinente ce sera celle-ci: lorsque l'étanchéité cru ne
la chaux étant très hydrophile, elle capte
révapore selon l'hygrométrie ambiante. De
fait, par temps pluvieux ou si l'hygrométrie
ambiante est tri!s chargée, eue la conserve.
Il est donc c&air que si la dalle en béton de
chaux est à rexténeur, elle est gélive et peut
se dégrader facilement l'hiver. Voilà pour­
quoi ce type de dalle est déconseillé dans
ce cas. Le dosage reste le r'œme qu'en inté­
rieur, à 350 kg/m 3•
dalle béton susceptibles de faire pénétrer facilement l e radon dans les pièces. Si le AER
gaine ou d'un raccord semble douteux. réinitialiser l'appareil et le placer à proximité
immédiate du point douteux. Si la valeur devient forte. cela signifie que l'on a repéré
une entrée spécifique du radon.
Les aides financières spécifiques au radon transitent par les aides à la pierre de rAgence
nationale d'amélioration de l'habitat (Anah). L.e radon fait partie des problématiques de
l'insalubrité. li est intégré aussi aux travaux liés à l'amélioration thermique du logement
Pour autant ces aides sont liées aux conditions de ressources du foyer. Se renseigner
en mairie afin de savoir si une Opération programmée d'amélioration de l'habitat (Opah)
peut venir compléter ce djspositif.
,,
agenda
rüUR QU[ MON BARDA[,[ Nl f ASS[ PAS [,t!Sl MIN[
fr
Bonjour, je souhaiterais utiliser du douglos pour border ma maison.
Je voudrais que la jolie couleur rose de cette essence perdure dons
le temps ; que foire ? Qu'utiliser pour que le bois ne tourne pas ou gris mor­
ronasse ? Merci ô vous ! E.8.
Natura
�9
Rezé (44)
8·10 FÉVRIER
Rendez-vous des
adeptes du bio,
mais aussi des
consommateurs
désireux de goûter des
produits issus d'une
agriculture plus saine.
salon-natura.com
@
Réponse de MaxJme Baudrand,. de !*association Atl11nbois
Effectivement. tout bois mis en extérieur va se patiner dans le temps et prendre
une teinte grise, plus ou moîns foncée en fonction de la conception du bâtiment
et de rexposition de la façade. Si votre souhait est de conserver la teinte initiale
du bois, il faudraavoîr recours à une finition pour empêcher fapparition de cette
patine. Je vous conseille de privilégier un saturateur incolore, celui-ci n'a pas
de besoin de décapage avant une éventuelle rénovation, car il n'est pas filmo­
gène. Il ne s'écaille pas mais se « farine», ce qui est plus pratique pour appli­
quer une nouvelle couche. A titre de comparaison, une lasure incolore forme
une pellicule imperméable (filmogène) qui, à terme, s'écaillera, vous obligeant
à décaper avant la mise en œuvre d'une nouvelle couche. le point faible du
saturateur est sa tenue dans le temps (1 à 3 ans en fonction de rexposition).
Attention aux huiles, qui peuvent être filmogènes et qui ont une tenue dans
le temps très médiocre. La composition des saturateurs varie en fonction des
fabricants, voici ceux qui me donnent une « bonne Impression» d'un point de
we écologique: Uula Color, Keim. Adkalis, Sikkens.
BePOSITIVE
Lyon (69)
13·15 FÉVRIER
Salon national de la
transition énergétique
et numérique des
bâtiments et des
territoires. BePOSITIVE
favorise la mise en
réseau de rensemble
des professionnels du
secteur.
b1positive-events.com
® Respire
Rennes (35)
15·17 FÉVRIER
Venez à la rencontre
d'un panel d'acteurs
de la construction
écologique. Découvrez
également des
produits de qualité,
de bien-être... Pour
adopter un nouveau
style de vie.
respiref1vie.fr
@Primevère
Lyon (69)
22·24 FÉVRIER
le thème de cette
année est « Vivre
en réseaux», avec
un grand X, car il y a
X raisons de s'alarmer
et aussi d'agir...
Réseaux virtuels ou
réels, coopération,
mutualisation,
solidarité... Quels choix
donnerons-nous à nos
vies demain ?
sak>nprimewre..orc:
Sésame
Nîmes (30)
8·11 MARS
l'un des premiers
salons bio de France.
salon•SHam1.com
Vivre Nature
Toulouse (31)
29·31 MARS
le rendez-vous
incontournable de
ragriculture biologique.
de l'environnement et
des produits au naturel
du sud-Ouest.
bioetc.net
Bois & Habitat
Namûr (Belgique)
22·25 MARS
Unique salon belge
dédié à la construction
et aux aménagements
en bois. Découvrez les
multiples applications
de ce matériau noble
et durable.
bois•h•bit•t.be
Le salon référence
de l'écologie et des
alternatives.
Abonnés Web +.
lamaisonecologique.com
® Le magazine
La Moisan è<Dlogique
'""' présent.
�vénements sur
'
lamaison
ecologique.com
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
12
•
reportage
VllllURBANN[ (61)
Texte et photos
Le1la Piazza
(sauf mention contraire)
�
A Lyon, le reemploi
prend son essor
�
CARRELAGE, PEINTURE, TUYAUX, BOIS...
Bruno Oussautoir et sa compagne ne savent plus où don­
ner de la tête. « On retape un appartement et ona fa;t explo­
ser le budget. Alorsje me suis mis à chercher des matériaux
d'occasion», confie-t-il Plus loin, Chartotte Allix cherche du
bois pour fabriquer des étagères. « Acheter un meuble, je
trouve ça Kllpersonnel. Etj'essaied'avoir une démarche r e s ­
ponsable dans mes achats», explique l'étudiante lyonnaise.
Comme eux. ils sont une cinquantaine ce jour-là à passer au
peigne fin ce local de stockage â Villeurbanne, dans ragglo­
mération tyonnaise cherchant la perle rare parmi les matl?­
riaux de deuxième main vendus par l'association Minéka
t:idée a germé fin 2016 dans la tête de sa directrice, Joanne
--
Bœchon. qui exerçait alors son métier d'architecte. « Je tra­
vaiflais depUis six ans. Sur les chantiers, je voyais toutce qui
partait à la benne. Un vraig�chis ! », se souvient-elle. 8Ie a
d'abord voulu créer un cabinet spécialisé dans la construction
en réemploi et a passé son habilitation â exercer la maîtrise
d'œuvre (HMONP) pour cela « En faisant mon mémoire,
/ai
compris que c'était diffidle car/a filière n'étaitpas strueturae,
voireinexistante.Ladéétaitlà;hfallaitcréerunacteurchargé
de la récupération et revente de matériaux de chantiers. »
13
En France, d'après une étude de rAdeme publiée le 1"janvier
Dans fagglomération, on est les premiers acteurs de ce type
2015, le BTPgénère 227,5 millions de tonnes de rebuts par
alors on a vite été reconnus. » Minéka privilégie les grosses
nale, toutes filières confondues {recyclage inclus). À lui seul,
par les particuliers et faciles à réutiliser.
an. soit les trois quarts des déchets produits à réchelle natio­
le secteur du bâtfment représente 42.2 millions de tonnes.
collectes de gisements de matériaux fortement demandés
En décembre 2017, Minéka a remporté un appel à projets de
la Métropole de Lyon. qui lui a rapporté 15000
e de finan­
Un quart des déchets e ncore utilisable
cement un local loué à moindre prix et un accès à tous les
qu'un quart desma�riaux estencore utilisable», poursuit la
fondation BTPPh.Js a aussi financé l'achat d'un camion Ce
récupère au sein de ragglomération, avec pour ambition de
professionnaliser, en créant notamment deux emplois. EUe a
Un constat qui donne le tournis, « surtout lorsqu'on sait
directrice. C'est ce quart qu'une vingtaine de bénévoles actifs
prêseiver les ressources naturelles. d'éviter un traitement
Inutile de dkhets encore viables, mais aussi de donner aux
bricoleurs - particuliers ou professionnels - l'envie de se
lancer et de valoriser les savoir-faire artisanaux..
« Au début. on s'est appuyé sur le réseau d'architectes de
chantiers sur lesquels la Métropole est maître d'œuvre. La
qui a permis à l'association d'intensifier son activité et de se
récolté 7 t d e plusentre avril et juillet 2018.Soit 17 t sauvées
et 10000
e de matériaux vendus en un an et demi. Alors
novation sociale, Minéka étudie également plusieurs pistes
professionnels entre 10 "J. et 30 t du prix neuf selon leur
état. La première année. avec peu de moyens et pas mal
de système O, rassodation a recueilli 1O t de matériaux.
« Aujourd'hul ce sont de plus en plus les grands opérateurs
telsqu'Eiffage Léon Grosse ou Bouygues qui nous sollicient
constate Joanne.1/s y voient leur Intérêt. lis gaspillent moins
et cela représente moins de frais de benne et de traitement.
4. Mlnika a aussi pour
objtcttf dl favoriser
r1m1cination et 11
uns du brlcolac;t.
un gisement de 850 000 t par an sur la Métropole, elle mise
de bricolage de Vaulx-en-Velin.. Bricofogis, eue a réalisé sa
rencés, les matériaux sont revendus à des particuliers et
3. Ces revitaments
extiriturs ,ervtront i
coffrer une baicnoirt.
sur une belle marge de progress1on qui lui permettrait d'être
autofinancée et de passer de deux à quatre salariés.
prem�re collecte en mars 2017. Tri6. pris en photos et réfé­
2. lt bois est 11 princl:p,il
m1tir11u ricupiri tt
revendu aux adhérents.
qu'elle estime que les déchets de construction représentent
)oanne », explique Arnaud Baert, coordinateur de rassocia­
tion. Hébergée dans un premier temps dans un tiers-lieux
1. les matiriaux sont triis,
�•is, photopophlis
et rifirl'ncH avant
d'estimer Se prix dt vtntt.
Accompagnée par Alter'lncub, un incubateur régional d'in­
de diversification. eassoclation envisage de facturer les col­
lectes aux opérateurs, qui économisent ainsi des frais de
benne, mais aussi d'apporter son expertise en réemploi aux
professionnels du batiment qui souhaitent travailler de
façon circulaire. Ou côté des particuliers. la structure devrait
développer des ateliers pour apprendre à bricoler en réem­
ploi. « t:idée est de stimuler la créativité. explique la direc­
trice. Par exemple, d'apprendre à détourner une porte pour
en faire une cloison ou b;en une table. » •
CONTACTS P. 82
'. ...
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
14
construire
reportage
.--;\..
r::r
.'
llMOII
Taxta at photos Stéphane Perraud
(sauf mention contraire)
QUAND SOPHIE ET DAMIEN ALLUMENT
LEUR POÊLE POUR LA PREMIÈRE FOIS
DE t.:HIVER. TOUT LE QUARTIER SE CHAUFFE
DÉJÀ DEPUIS UN MOIS ET DEMI. LA MAISON
BIOCLIMATIQUE DE CE COUPLE SAVOYARD
NE LAISSE PAS INDIFFÉRENT DANS
LE VOISINAGE.
Leur logis présage
l'habitat de demain
n arrivant au lieu-dit Lachat, on ne peut pas la
louper. Avec ses larges baies vitrées, ses murs
de terre et de bois et ses panneaux solaires
sur le toit, la maison de Sophie et Damien
affirme sa singularité. Bâtie au milieu de pavil­
lons conventionnels. ene fait des envieux dans
le quartier. Et pas seulement d'un point de vue esthétique...
« Quand on compare nc,tre facture de chauffage avec celle
de nos voisins, on est content de notre choix, témoigne
Damien. 120 € de granulés suffisent pour alimenter notre
poêle et avoir chaud tout fhiver avec deux enfants en bas
Jge, quand leur dalle chauffante ou leur pompe il chaleur
engtouüt près de 1000 € pour une surface équivalente !
C�st la différence entre une habitation en terre-paille bien
orientée et une construcUon en parpaings-laine minérale
mal posmof'Jnée. »
Cette maison est rune des rares du hameau à profiter plei­
nement du solaire passif grâce à ses grandes ouvertures
au sud et à rest « Je ne comprends pas pourquoi les autres
sont orientées n'importe comment. Ce n�st pas compli­
qué d'avoir une réflexion biodimatique », s'étonne Thomas
Entourée de constructions
conventionnelles, cette maison
bioclimatique montre rexemp1e.
Jay, l'arcllitecte à qui ce couple <fAlsa­
ciens tombés amoureux de la Savoie
a fait appel pour Imaginer une habita­
tion qui leur ressemble; simple, saine.
pratique et économique.
Petit terrain avec vue
Revenons quelques années en arrière.
Sophie. éducatrice pour la protection
judiciaire de la jeunesse et Damien,
Efficacité énergétique et matériaux ;
mon travail a consisté à faire entrer leurs
rêves dans un budget restreint.
consultant en ingénierie touristique,
n'ont pas 30 ans quand ils com-
travaillent Effrayés par le prix du foncier, ils en visitent une
mencent à chercher un terrain proche de Chambéry, où ils
à faire entrer leurs rêves dans un budget restreint Ils étaient
prêts à réaliser unepartie en autoconstruction, ça aide. »
732 m2 seulement, mais avec vue st.-lesmontagnes et suffi­
samment proche de la vilte pour allertravaJîleràvélo. (( Quand
bois, une isolation paille et des enduits terre. « }'invite tou­
jours mes cfients à en visiter une avant de s'engager. car
l.<JU/aientsesouvientrarchltecte.Aidésparunam/1/lennicien,
ils mbnt foum; un cahier des chargespointu en termes d'ef­
ginent la maison des trois petits cochons ! » Le vent peut
souffler, on trouve dans celle-ci un solide mur porteur en
trentaine avant de trouver le bon en 2015. Une parcelle de
Ilsm'ontcontacté,ils avalentdéfe une idéeprédsedeceqtlils
ficacité énergétique et de matériaux. Mon travaH a consisté
les maisons de Thomas Jay se ressemblent: une ossature
forsqu'on parle de terre sur des bottes de paifle, ils ima­
pisé de 40 cm d'épaisseur, autour duquel s'organise le ...
� lA MAISON lN
lJ±Lf CHiffRlS
LA MAISON ECOLOGfQUEN•109
16
construire
COUT TOTAL
11�300l
soit 1868 €lm'
(hors mozunl._)
4
personnes vivent
dons le logement
104m2
(2 adultes et 2 enfants]
de surface de plancher
Travaux de septembre 2015
à août 2016
-4,. 9 m2 rép.a.rtis sur deux mezzanlne:s
• 28 m-2 d'abri couvert pour deux véhicules
• 12 m' do local formé (atelier, stockac•
des cra.nulés)
Coûts TTC (main d'œuvre comprise)
• Terrasse:ment•VRD: 5 993 e
• Maçonnerie (fondations. enduit bitumineux,
drain. hérisson, chape): 11 706 €
• MaçoMerle terre aue (mur pisé, sol
du séjour, enduits): 33 272€
• Dallac• béton ciré : 3 340€
• Bols, chArpe:nte, ossature: 65 731 e
• Pallle : 850 €
• Chaufface (fumisterie+ poêle): 6 372€
• Plomberie {réseau, sanitaires, chauffe-eau
et panneaux solaires): 16 549 e
· t1ectrklté: 8878 €
• MonulserlH: 10588€
• 4 brise-soleil orientables: 2 763€
· Architecte: 17 500€
• Tost cl'lnflltrornétrle (étanchéité à rair):
450€
• Part d"autoconstructfon : Isolant dalle,
mur pisé, pare-pluie. bardage bois, bavette,
étanchéité à l'air, complexe plancher étage,
plinthe, garde-corps, mezzanines. terrasse..
isolation paille, enduit terre de finition,
isolation toiture. réseau + ventilation
pergola. portes intérieures, abri extérieur
= 9670€ (25000 à 35000€ économisés,
soit 15 à 20 7, du prix de la maison)
Matériaux
• Douglas pour bardage (thermohuilé),
ossature et charpente
•Toiture: 781 tuiles mécaniques type
lmerys, panneaux Agepan. isolation fibre de
bois (2 x 15 cm), canisses vissées en sous­
face d'isolant. endOO terre en deux couches
• Sol: rez·de-chaussée béton ciré ou dalle
en terre {6 à 1O cm de terre damée, lissée.
traitée à rhuile dure) sur chape béton (sur
hérisson de graviers) ; étage panneaux de
trois-plis douglas 20 mm {plafond RDd.
granulés de Fermacell 25mm. FermaceU
sol avec fibre de bois 30 mm, l�e {rouleau
1-2 mm). parquet flottant (contrecollé
15mml
• Murs: revêtement extérieur bardage
douglas thermohuilé ou enduit 1,5 cm
chaux-terre-paille traditionnel en
3 couches armées sur support cannisse,
panneaux Agepan, ossature bois
remplissage bottes de paille (32 m'
de paille de Savoie, soit 270 bottes de
80 x 40 x 37 cm), barbotine, enduit terre
8 cm avec trame en toile de verre. Mur
porteur central (séjour): pisé banché
(ép. 40 cm), liséré en métal au sol pour
esthétique et protection {autoconstruction
du socle en profilé U)
• Cloisons lntér•ures: Fermacell 12,5 mm
sur ossab.ne bois 4 x 6 cm, remplissage
laine de bois
• Escalier en frêne et garde·corps métalltque
• MenulHrles: double et triple vitrage, 3 baies
fixes, 4 ensembles baie fixe+ ouvrant
battan� 2 portes-fenêtres, 3 fenêtres
à deux ouvrants, 1 porte d'entrée
• Ventllaition simple flux contrôlée
• Poêle: modèle Rocco de marque Rika
(2,5-8 kWh), réservoir de 36 kg
• Chauffe--eau: panneaux solaires
thermiques 2 capteurs (un peu plus
de 4 m1} +- ballon Soierie Optimum
Atlantic 3001
lAUHN1 HlRONl
Quand nos voisins étouffent
dans leur maison en pleine
canicule, nous ne dépassons
jamais 25 °c chez nous.
Maçan expert en terre crue
 l'origine architecte, lourent Petrone o créé
une entreprise de maçonnerie spéciolisêe dons
les matériaux soins et les techniques anciennes: pisé, torchis.
odobe, voùtes en briques, murs en pierre. Il n'hésite pas ô former
ses clients qui souhaitent participer ou chantier. Ce fut le cos ici
sur le mur en pisé et les enduits. En revanche, il s'est occupé seul
du sol en terre dons le séjour, três technique. « J'ai dêposê une
couche de 25 cm de pisê sur ta dalle bêton, je l'ai compoctêe â faide
d'une ploque vibrante et d'un foutoir pneumatique. Cela produit
rez-de-chaussée (voir encadré p. 18). « On ra monté tout de
suite après la pose de la dalle béton, puis bâché avant d'éle­
ver te reste de la maison autour. Il faut six mois pour qu'il
soit vrêUment sec», explique le maçon Laurent Petrone,
spécialiste du matériau terre {lire encadré ci-contre).
Objectif terre
Ce mur en pisé, sur lequel s'appuie le poêle - seul chauf­
fage de la maison-, apporte de l'inertie thermique. La terre
emmagasine la chaleur, puis la restitue. la maison étant
très compacte, la chaleur monte dans les chambres par la
trémie de rescatier. Le sol du salon est également réalisé en
terre et stocke le solaire passif derrière les baies à double
vitrage (côté sud) et triple vitrage (côté est). Les enfants,
Gabfn et Louis. aimentjouer«parterre »id En été, unevotle
tendue sur la terrasse et des brise-soleil coulissants pro­
tègent des grosses chaleurs. « Là encore, nos voisins nous
enWent. Quand ils étouffent en pleine canicule, nous ne
dépassonsjamais 25 °C note Sophie. Le confort thermique
1
I
L
des f,ssurations de retrait qu'il fout remastiquer avec de ta terre,
puis recampocter, parfois plusieurs fo;s de suite, jusqu'au sêchage
complet. L'apêrotion peut s'êtaler sur deux mois! Le sol est ensuite
to/ochê comme un enduit et troitê â ressence de têrêbenthine
et ô l'huile de Jin, dons laquelle j'ai intêgrê un pigment d'ocre
:
rouge. ,, Un petit profil mêtolhque assure proprement la sêporot1on
ec le sol de la salle o manger en béton cire, moins onereux.
--
-
-
---
estival devient un véritable enjeu. même en montagne. »
Cette maison est isolée par 270 bottes de paille, posées
en un week-end lors d'un chantier collectif encadré par un
ami menuisier du couple. « Le charpentier a ménagé dans
(ossature bois des caissons légèrement plus étroits que
la largeur des bottes pour qu'elles soient en compression.
Et on a bourré tes espaces entre les bottes avec un torchis
d'argile, de paille et d'eau», explique Damien.
LA MAISON E.COLOGlQUE N•109
1s construire
3 TONN[S D[ HRRl
P
C'est le poids du mur porteur en pisé situé dons le salon, « Cela
aurait três bien pu être un poteau en bois, reconnaît Thomas
Jay, l'architecte, Mois j'essaie de mettre du pisê structurel dans
mes projets pour amener de la masse thermique prés de la source de
chauffage. Ici, le tuyau du poêle traverse même Je mur de port en part.
Lo terre rêgule aussi l'hygromêtrie de ta maison.» Lo réalisation est
relativement simple, Des couches de terre s.êche successives de 10-12 cm
d'épaisseur sont compoctées dons un coffrage en bois, On chasse ainsi l'air
et la terre se densifie, C'est tout. Et c'est rapide, puisqu'on peut décoffrer
le soir même. « J'utilise une terre séche locale avec des graviers, dont je
retire simplement les plus gros, indique lourent Petrone, l'artisan. C'est
trê.s solide, il faudrait attaquer Je mur au marteau piqueur pour faire un
trou dedans. Et encore, U tiendrait debout. le pisê n'êclote pas. Sa sofiditê
vient de sa souplesse. S'il bouge, tout le mur bouge, contrairement ou
bêton. » les ongles. en revanche, peuvent s'effriter avec les chocs de la vie
quotidienne, mois ils se réparent facilement avec un peu de terre et d'eau.
Le maçon a ensuite projeté une barbotine d'argile pour former
une croûte ferme sur laquelle il a appliqué un enduit terre­
paille, puis posé une trame en toile de verre. l'un des rares
matériaux non écologiques de la maison, pour gagner en
tenue. On trouve ensuite rendlft de dressage et renduit de
finition. Au total, il y a8cm de terre sur les murs côté intérieur.
À rextérieur, des panneaux d'Agepan assurent le contreven­
tement de rossature bois. lis sont couverts soit d'un bardage
en douglas, soit d'un enduit chaux-sable sur 1,5 cm qui vient
s'accrocher sur oo support de canisses agrafé sur le bois.
En avance sur son temps
Il fait bon vivre dans cette maison tr�s végétale autonome
en eau chaude huit mois de l'année grâce aux panneaux
solaires. Les p&anchers sont isolés phoniquement avec unjoli
millefeuille. Sous le parquet se trouve une couche de liège,
une fine plaque de Fermacefl, un panneau de fibres de bois.
des granulés de Fermacell et du trois-plis douglas. La variété
des matériaux et les différences de densité isolent du bruit.
À l'extérieur, une coursive en bac acier relie l'abri voitures à
la maison. Un local en bois accueille outils et stock de sacs
de granulés et un poulailler vient s'adosser à rensemble. Les
propriétaires ont profité de la déclivité du terrain pour créer
une noue en contrebas, un bassin discret et vêgétalisé qui
stocke l'eau de pluie. Cela évite d'enterrer une cuve en plas­
tique comme tout le voisinage. Riche idée, car l'eau s'infiltre
ainsi naturellement dans le sol. Cette maison possède vrai­
l'escalier très
ouvert permet
à la chaleur de
gagner rétage.
ment un temps d'avance sur celles qui rentourent. comme
le confirme l'analyse de cycle de vie (ACV) réalisée par des
étudiants en architecture de Grenoble. « Grâce aux maté­
riaux écologiques, elle a consommé deux fois moins
19
:
BHN POSilIONN[[
& COMrAC11
�l\ Sons en avoir le lobeL cette maison est proche du passif. Sa compocîtê favorise
�
la rêpo:rtitîon de l'énergie dons la totalité des volumes. Le rez�dlou:ssée
est le principal espoœ ô vivre, Très ouvert il s'orgooise autour du mur en
pisê central et du poêle. Seules les toilettes et un petit cellier sont fermês. les
grondes baies vitrées coulissantes du séjour donnent sur deux terras.ses. ô rest et
1
ou sud, Lo mge d'escalier, également très ouverte, laisse la chaleur monter. Les
chambres. ou nord, sont de petite taille. avec des fenêtres jusqu'au sol pour un gain
de lumiêre. Deux mezzanines sous les toits servent respectivement de chambre
d'omis et de INMJ de stockage, Enfin. la maison est positionnêe en diagonale sur
le terrain pour avoir la meilleure exposition possible, Elle est collée ô la bordure
1
oord de la parcelle poor ménager un jordin de taille ogrêoble ou sud. Le garage
protêige la maison des vents dominants (nord-ouest), Celle ci est décalée dans le
terrnîn pour éviter l'ombre portée de lllobitotion voisine et profiter de la vue. Si
le garage avait êtê mllê ô la maison, ene aurnit êtê chassée ou centre du terrain
:ocs.
1__:_��ro� mupé le jardin en �eux. D'où ridée d� ".:5°lidoriser les deux
d'énergie grise pour sa conception (547 MWh}qu'une habi­
tation conventionne/le de même taille (938 MWh), annonce
Thomas Jay. Pour compensercette différence il faudra�que
cette dernière ne chauffe pas pendant .. 64 ans! Soyons
dair, la durée de vie du �ti conventionnel aujourd'hui ne
permet pas de rattraper le déficit énergétique occasionné
par sa construction. Cela pose question sur les ambitions
passives des futures réglementations thermiques.» La mai­
son de Sophie et Damien n'a pas fini de faire des envieux. •
CONTACTS P. 82
'lomoison
ecologique.com
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
20
parole d'expert
lAU�lNl llJA�D
entretien
Fondateur
yanous.com
magazine des personnes handicapées
Propos 111rueillis par Stephan Ferry
FONDATEUR ET RÉDACTEUR EN CHEF DE YANOUS.COM,
MAGAZINE DES PERSONNES HANDICAPÉES DIFFUSÉ
SUR INTERNET DEPUIS 2000, LAURENT LEJARD
DÉFEND l'.IDÉE D'UNE ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE,
UTILE À TOUS LES CITOYENS.
,, L'écologie
ne saurait ignorer la
diversité
humaine
Q
ual est votr• sentiment conctrnant
l'évolution de la lécislation en
moins de logements collectifs accessibles
qu'on en détruit dans le cadre de rénova­
matière de loc;ement adapté 7
Depuis la loi de 2005''1, il y a une obliga­
petits immeubles bas, dans lesquels il n'y a
bitation accessibles, dans le privé comme
férentes réformes du logement. à commen­
tion théorique de 1001. d'immeubles d'ha­
dans le logement social. En pratique, par
le maintien du décret qui rend les ascen­
seurs obligatoires dans les immeubles seu­
lement à partir de RC +-4, on tombe à 40 'X,
de logements neufs réellement accessibles.
Et même un peu moins, puisqu'on produrt
tions urbaines ... On les remplace par de
pas d'obligation d'ascenseur. Ensuite, les dif­
flou du logement accessible et du logement
évolutif. Un logement accessible qui doit être
évolutif, mais qui n'est pas adapté., je ne sais
pas ce que ça veut direl'I. On ne sait plus où on
� on constate simplement que le nombre de
logements potentiellement accessibles à des
locataires handicapés baisse au fil des ans.
Pourquoi faudrait-li, selon vous.
une acCHslblllté à 100'/,?
Quel qu'il soit un logement n'est pas seule­
ment occupé par ses habrtants, il est visité
par la famille, les amis. Et il va un jour chan­
ger d'occupants. l'accessibilité, c'est quelque
chose qu'il faudrait avoir à resprit si on veut
que les logements soient durables, non
seulement quand on construit des appar­
tements, mais aussi quand on construrt sa
propre maison ou quand on rénove un bâti­
ment pour y habiter. Avec raccessibilité uni­
verselle, vous avez un appartement ou une
maison adaptée à des gens qui ont des
enfants, qui vont vieillir, connaître des pro­
blêmesde santé, être vimnesd'un accident..
Us ne seront pas contraints de déménager,
dans un contexte déjà difficile. Ils pourront
cer par la loi Ouftot, ont permis de déroger â
fobligation d'accessibilité.Avec la loi Ëaant", on
rester chez eux, recevoir qui ils veulent et
risque de mener àdes constructions standar­
disées de piètre qualité et à un nouveau coup
celle du handicap. Dans le métro parisien, les
assiste â un phénomène de libéraltsation qui
porté à l'obligation d'accessibilité, avec ce
vivre comme ils veulent. La notion de per­
sonne à mobilité réduite dépasse largement
personnes qui sont les plus handicapées sont
les familles avec poussette et les nounous.
21
witASI!
Dans ce contexte, l'habitat écolocJque
n'est-Il pas perçu comme un luxe par
les personnes handicapées ?
Si récologie est la place de rhumain dans ren­
vironnement. un habitat qui se veut écolo­
gique doit prendre en compte la diversité
humaine. Donc la question de radaptation ne
se pose pas. elle est contenue dans le concept.
Les matériaux. que ce sort du renouvelable,
du réutilisable, tout ça, pour moi, c'est de la
technique. Le principe. c'est la place de l'hu­
main dans rhabitat et dans la construction.
Quand l'humain est la p<éoccupatloncentrale.
alors fhallitat est écologique. Dans les p<ojets
et dans les réaUsations, qu'est-ce qui doit pri­
mer? L'argent ou rhumain dans sa globalité.
qu'il soit célibataire. en famille. handicapé de
quelque nature que ce soit, quel que soit son
mode de vie, son origine, son orientation
sexuelle, etc. ? Dans les faits, les polrtiques
publiques tournent le dos à l'humain. elles
·Houte Qualité
environnementale
En ayant rétréci le débat de l'accessibilité aux
personnes handicapées, les pouvoirs publics
ont pu mettre en place des politiques discri­
minatoires, comme la politique de quotas
dans le logement. L'idée cfaccessîbilrté uni­
verselle n'existe plus aujourd'hui dans les
politiques publiques. Elle est proclamée. mais
la réalité est tout autre.
On entend dire que les loc:ement:s adaptés
consomment bie:n plus d'espace;
qu'en pensez-vous 7
Ce n'est absolument pas démontré. La loi de
2005 n'a prévu de dérogation que sur 5 m2•
Et la seule chose qui soit démontrée dans les
faits. c'est qu'il faut 0, 7 m2 supplémentaire
pour une salle de bains accessible par rap­
port au minimum de 3 m2• C'est vrai qu'il est
agréable davoir de la place. mais il n'y a pas de
nécessité.Pource qulestdu logementdans
son ensemble, il peut y avoir un impact pour
les personnes qui se déplacent avec un déam­
bulateur ou en fauteuil roulant. parce qu'il faut
un peu de place pour passer autour de la table
ou du Ut Mais c'est tr� limité dès lors qu'un
appartement est suffisamment confortable.
Évidemment quand les logements sont des
boîtes à chaussures, ça pose problème.
sont orientées vers le business et la rentabi­
lité. Avec une politique du logement qui va vers
la réindustrialisation de la production d'im­
meubles d'habitation. je ne vois pas très bien
la place centrale de l'Homme.. La préoccup a ­
tion écologique n'y est pas. C'est construire
pour entasser des gens. Une opération de
stockage d'individus. Et au bout de dix ou
vingt an� il faudra tout rénover et ça coûtera
la moitié ou &es deux tiers du neuf... •
Comment expliquer que les norme:s
handkap soient si mal vécues par certains
constructeurs 7
Il y a ceux qui ne savent pas trouver de solu­
tions et qui reproduisent ce qui existe en
adaptant vaguement mais il y a surtout ceux
qui sont de mauvaise foi et qui cherchent à
améliorer la rentabilité d'un programme en
économisant sur les normes. Tout ce que les
gens ont gagné au fil du temps grace à des
normes qui ont un impact fort sur te confort
d'habitation est maintenant remis en cause.
Y compris raccessibilité, évidemment. Je ne
1. loi du 11 l!MIOI 2005 poor l'égallté des
droits et oos ctoanœs. la panlclpatlan et la
citayennetl? des persoMes hondka�
2. Lai Évalutlan oo lagermnt et
aménagerœnt numérique (Élani publiée
au Jai,nal officiel le 24 flDV21111lre 2018.
3. La loi Élan lait passer de 100 % à 20 % le
nombre de logements neufs qui dOMKlt être
oc:œs.slbles aux pe1Sannes à rooblllté rêcklite.
Les 80 % festonts devront étre � évolutifs •·
c'est-à-dire polMllt être rendus o:cesslbles par
des « rromux slmph?s et â mofndrn coût •·
crois pas que la baisse du coût de construc­
tion qui devrait résulter de la mise en œuvre
de la loi Elan, comme de la loi Ouflot d'ail­
leurs, se traduise pour les particuliers par
une baisse du prix d'achat de leur logement
ou des loyers...
'
lamoison
ecologique.com
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
22
renover
reportage
. '
1 ANS
too l/M
1
1�
H KWH,w AN
(101111 UIIIIIIIIINI
CO�rlNDIII)
Texte et photos Ivan Lainville
{sauf mention contraire)
LE TEMPS EST UNE PRÉCIEUSE MATIÈRE
PREMIÈRE POUR l.'.AUTOCONSTRUCTEUR.
ENTRE VIES PROFESSIONNELLES,
FAMILIALES ET SOCIALES, COMMENT
TROUVER LE MOYEN DE RESTAURER SA
MAISON? DANS LES ALPES-DE-HAUTE­
PROVENCE, MICHAEL ET JÉRÉMI SE SONT
ORIENTÉS SUR LE LONG TERME, AU FIL
DU TEMPS DISPONIBLE.
'histoire démarre assez vite avec cette vieille
maison aux abords d'un petit village perché
dans les Alpes-de-Haute-Provence, au beau
milieu d'une nature grandiose, avec we alpine
incroyable sur la plaine et les massifs alentours.
de
réfection
�
et en agriculture se cumuleront avec la rénovation de la
maison durant les week-ends et vacances. (( Avancer sur
les travaux à deux en foncüon de rythmes professkmnets,
personnels et d'envies parfois différents » peut s'avérer
compliqué, confie Jéréml. Seul le temps long permet de sur­
--- La bâtisse, repérée en 2011, est un peu grande
monter de tels obstacles sans trop de dommages.
un peu trop conséquent lui aussi... Il faut se décider. Après
La pierre dans l'âme
pour deux, mais le loyer de Michael et)érémi est à l'époque
vation et s'installent dans une partie voOtée du rez-cfe­
(( La vieUle pierre. ça me connait», s'exclame Michael, qui
a baigné durant son enfance dans la réhabilitation d'une
chaussée qu'ils badigeonnent rapidement d'un coup de
ancienne ferme en Botwgogne. Pendant neuf mois, il a de ptus
mores réflexions, ils décident de se lancer dans sa réno­
chaux aérienne et équipent d'une kitchenette et d'une peti te
salle de bains. Ce camp de base, avec ses 17 m 2 exigus. n'a
suivi une formation d'ouvrier professionnel en restauration
du pabimoine au centre de formation du Gabion, à Embrun,
rien d'un palace. mais leur permettra de mener le mode de
où il a abordé toutes les dîsciplines intervenant dans la res­
vie économique nécessaire aux sept longues années de
chantier durant lesquelles, pour Jérémi et Michael, leurs
tauration d'un bâtiment Tout nabxellement il a consacré son
mémoire de fin de stage au diagnostic de leur maison, qu'il a
emplois respectifs de formateurs en travaux paysagistes
épluchée sous toutes les coutures. Le bilan n'était pas fameux.
CHontre, la
terrasse nord de l a
maison, constituie
d'un caillebotis
en mêlèze local,
a engendrê de
gros travaux de
rêfection des murs
de sou�ement
Oansrentrre
en cours de
restauration,
une structure
en bois a permis
de conserver
racCM à rescalier
menant dans la
cave voûtfe.
AMAHUR UIGlANl,
J(Rf MI A RfAlISf
l[S HINlURlS « MAISON >>
-,d}"<;;•.::-•
----
,.;_•
A.ire exception dur.mt te
chantier, la toiture et IJ
ch,.upente ont été réalisées
par un professionnel.
23
LES MOTIVATIONS À LA FOIS ÉCOLOGIQUES ET ÉCONOMIQUES de Jérémi
lui auront également procuré le plaisir d'apprendre. Il voulait obtenir
des peintures ou rendu impeccable qui mettent en voleur pierres
apparentes, boiseries... Cette recherche s'est ovêrêe compliquée,
cor même avec peu de s.ovoîr·foîre, les peintures du commerce
(écologiques ou pas) offrent un confort ô l'application et un rendu
homogène irréprochable, difficile â obtenir avec ces recettes de
peintures «maison» réalisées ô base de produits simples et naturels.
Si les idêes ne manquent pas, notamment sur le Web. la mise en
œuvre est souvent très empirique. Un temps d'expérimentation
est indispensable pour trouver l'adéquation entre recette, matériel
d'application et progression (nombre de couches), c En fonction de
telle ou tette peinture, rapporte Jérémi, fout-il utiliser un pinceau,
un rouleau ? Ouette nature de poil pour le rouleau ? Avec un pinceau,
fa peinture ou lait laisse des traces sur te Fermocefl. Mais avec un
rouleau patte de lopin. le rêsuttot est três intéressant. Pour de grands
opiats, ta peinture ô l'argile est êgafement int.êressonte.,, Pour les
extérieurs, Jérémi o utilisé la recette suédoise, avec de la farine et
des oxydes rouges de fer, qui, contrairement aux peintures étanches
non respirontes, ne retient pas l'humidité dons le bois.
Dons l'environnement humide de la salle de bains.
les peintures ô la cire saponifiée et ô l'huile de lin
sont parfaitement adoptées. Sons odeur. lessivables
ô l'eau avec du savon, elles sont trê:s agréables ô
utiliser, Jérémi aime les parfumer avec. par exemple,
du clou de girofle qui permet en plus d'éviter les
moisissures. Dernier avantage et non des moindres.
pour être retouchées ou rafraîchies. ces peintures ne
nécessitent ou préalable ni ponçage, ni décapage.
La grange offre de nombreuses possibilités, mais elle est
dans un sale état La toiture. fuyant depuis des lustres, est
à rorigine d'une multitude d'infiltrations dans les mu� qui
sont fragilisés et fissurés en plusieurs endroits. En outre,
l a batisse compte deux parties distinctes: la principale,
construite à l'économie vers la fm du XVUlt siècle. sans doute
par des paysans, et l'autre plus récente (autour de 1940),
confiée aux mains plus expertes de maçons. Surt:e à des
mouvements de terrain, le mur de la grange s'est séparé
de la maison en« un coup de sabre». Après analyse, il s'est
avéré que ce dommage, aujourd'hui stabilisé, était moins
inquiétant que l'état des murs de la partie ancienne.
Posée sur un terrain fortement déclive, la maison est consti­
tuée de trois nfveaux tous accessibles de plain-pied. Le pro­
jet consiste à créer des espaces modulables, une partition
par étage de la maison avec des appartements indépen­
dants tous dotés d'une salle deau, cuisine et chambre. Selon
les besoins, ces espaces peuvent être doisonnés ou bien
rattachés en une seule maison. La partie basse où se trouve
« le camp de base» correspond aux pièces voûtées soute­
nant le bâtiment. La partie mêdiane où seront créées une
nouvelle pièce de vie avec un poêle à bois, une cuisine •••
Une première petite cuisine-::
fonctionnelle a étë installée dans la
partie haute de la maison, susceptible
de devenir �tudio indépendant.
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
24
'
rénover
et une salle d'eau est rattachée à la vieille grange transfor­
mée en salon. Ce niveau correspondant à l'entrée princi­
pale de la maison a été refié par un escalier métallique au
niveau su�rieur,accessfüle de rextérieur par la partie haute
du terrain. Cela rend la maison drculante quand
elle était auparavant cloisonnée en étages uni­
quement accessîbles de plain-pied.
Tout heureux
de
. voir cette
,
maison sauvee
du pire,
les voisins
n'hésitent pas
à prêter main
forte et matériel.
Une« réparation-puzzle» des murs
En raison d'un budget très serré le seul profes­
sionnel à intervenir sur le chantier est un char­
pentier, margé du remplacement de la charpente
etde la couverture. Après inspection du bâti men�
il déclare ne pouvoir commencer qu'après fa
consolidation des murs, principalement le pignon
nord-est et le mur de refend.
Afin <févfter que tout s'écroule, Michael et Jérémi
doivent, petit à petit, décroûter et rejointoyer une
par une de petites portions de mur; travail long
et parfois inquiétant. Sans parler des conditions de travail.
« Le charpentier nous ava� laissé un temps son échafau­
dage, des planches de 20 cm à 8 m du sol, à plus de 50 cm
du mur. Ça rend les ch-0ses compliquées, surtout quand tu
25
dois gratter des joints ,â 5h du matin avant daller bosser
. Michael prend le parti de
pour ne pas qu'ils sèchent tro p»
rejointoyer simplement les pierres avec un enduit mural
â (( pierre vue», c'est-à-dire qui laisse la tête des pierres
visible, réalisé avec de la chaux hydraulique et du sable pig­
menté à la terre de Sienne. Cette technique a permis d'éta­
ler le chantier dans le temps, afors qu'enduire les façades
aurait nécessité de travailler en une seule étape continue et
de poser un échafaudage tout autour de &a maison.
Ensuite, les murs sont purgés avec de reau sous pression qui
ressort parfois à rétage inférieur à travers les galeries creu­
sées dans le mortier par des rongeurs. Afin de consolider et
recoller toutes ces zones fragiles et fissurées, un coutinage
à base de chaux hydraulique et d'eau est réalisé➔ Enfin. cer­
taines portions de mur avec des pierres trop branlantes sont
1. Reprise totale de la toiture
avtc des professionntls.
2. Rip1irtr ln murs a
iti indlspensablt pour
chancir la charptntt.
3. Sous la toiturt, ont iti
posin dtux couchts croisin
dt laine dt bois, avec pMt·
vapeur puis pose dt lambris.
4. Vu1 ,ur ta réalisation dn
plafonds à la provençale.
S. Côti intirltur dts murs,
unt ossature bols rtmpUt
dt laint dt bols, puis
r1couv1rt1 d"un part-Vlptur.
démontées et remontées à rldentique avec un mortier neuf.
Apprendre et tout faire
À rintérieur, tout reste à faire. Au rez-de-chaussée et à
l'étage supérieur, les poutres pourries sont changées avec
l'aide d'amis et de votsins. Tout heureux de voir cette mai­
son sauvée du pire. ces derniers n'hésitent pas â prêter
main forte et du matériel.
1' Lo cour goudronnée devant
�
lo maison, qui n'était
vraiment pas du plus bel
effet. entrainait en outre des
remontées capillaires dons les
murs de la façade principale,
accélérant s.o dégradotîon. Michael
et Jérémi, amateurs de calade,
ont pensé que l'endroit était
tout trouvé pour en créer une. Le
sol décoîss.é de 20 cm, il o follu
partir ô la cueillette aux cailloux.
Ensuite, tout devient une otfoire
de technique: deux sortes de
cailloux pour deux usages bien
distincts.. Tout d'abord. les raidisseurs, gros cailloux lorges. â la surface plone. avec deux bords
droits afin de pouvoir les aligner. Les raidisseurs. trament le dessin et ont un rôle esthétique.
Us structurent la cotode en maintenant les cailloux de rempliss.oge. De plus. ils permettent
l'évacuation des eaux lors des épisodes pluvieux. Puis. il y o les galets de remplissage,
disposés ô fintérieur de lo trame des raidisseurs. Gros galets, ils sont travaillés. dons le sens
de la hauteur. Les. raidisseurs sont disposés sur un mortier de chaux humide et les galets de
remplissage, sur un mélange sec de choux et de sable concassé qui o pour propriété de s.'auto­
bloquer, contrairement ou sable roulé, le tout est nivelé en topant sur un madrier pour enfoncer
les galets. Les. interstices entre les. pierres. sont ensuite remplis en boloyont en surface le même
mêlonge de sable et choux. Vient enfin le plaisir d'arroser la surfoce pour foire prendre lo chaux
et voir apparaître toutes. les pierres. de la colode aux mille et une couleurs, Un livre de géologie
des. Alpes-de-Haute-Provence ô ciel ouvert : serpentine, granite, différents calcaires, gneiss.•.
lT SI
26
C'[ 1AI1
A RtfAIR[ 1
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
rénover
« VU LA DÊCLIVfTÊ DU TERRAIH, une brouette êlectrjque serait un
investissement incontournable», assurent Michael et Jêrêmi. Autres regrets:
« Ne pas avoir mis un OSB sous te plancher de la cuisine, que nous avons
obfmê durant le chantier, ne pas avoir achetê un parquet premier prix et,
LJ peinture à l'huile de
lin June belle .illure--=-­
d.insla sJ.lle de ba.ins. - -
au lieu de le clouer, le visser, ne pas avoir su utiliser convenablement une
ponceuse â bande: c'est tout bête mais si tu ne sais pas, ce n'est pas beau.»
Un petit silence, puis le couple reprend : « Nous pensons toujours ô une
maison plus petite avec une extension contemporaine pour combiner le
charme de l'ancien et le confort du neuf. Cor, cette maison, aussi charmante
soit·efle, a ses contraintes liêes aussi ô nos choix patrimoniaux: petites
ouvertures pour le soleil, choix du mode de chauffage Jimitê du fait d'espaces
techniques restreints et quelques ponts thermiques intraitables... •
ragréage avec une structure
bois pour la création d'un
plancher parfaitement plat
les murs périphériques ont
les jolis plafonds a la provençale, répliques des originaux, ont
été recréés dans la cuisine en récupérant les chevrons anciens
irréguliers et en réalisant un coffrage astucieux avec film plas­
tique matelassé par-dessous au contact des poutrelles. le
plâtre et la chaux versés par-dessus ne salissent ainsi pas la
face plafond des poutrelles. Cette technique permet de ne pas
avoir à poncer ensuite par-dessous le bois apparent.
Dans la cuisine. le
charme de cette
vieille ouverture
a été conservé
grace au cadre de
fenêtre posé côté
întéria1r du mur.
en mauvais état
de bois. En toiture, le même type d'isolation a été mis en
œuvre avec pare-vapeur. Toutes les menuiseries exté­
rieures double vitrage. réalisées par un menuisier local,
ont été posées par Michael et Jérémi.
l'accent a été mis su.rune isolation la plus performante pos­
sible plutôt que sur des modes calorifiques sophistiqués et
sement dans la durée. De simples radiateurs électriques
rez-de-chaussée, en montagnes russes, fait robjet d'un
linteaux bois
par rintérieur à l'aide d'une ossature bois remplie de laine
coûteux.. pas forcément Intéressants en termes d'investis­
Le niveau inférieur du salon, posé sur le dos de &a voûte du
C0<1p de sabre
été soigneusement isolés
à inertie ont été disposés dans la maison pour une fac­
Étude des désordres
[perspective façade sud
et pignon ouest coupe)
ture mensuelle assez modique compte tenu de la surface.
Dans l'entrée,. dernière pil!ce à rénover, un gros poêle à bois
de 13 kW attend sagement ses futures soirées de g1oire,
pour un confort thermique supplémentaire, le petit village
se trouvant à 1 040 m d'altitude. Côté ventilation. roption
naturelle a pris le dessus, avec un si bon air alpin, on ouvre
�ncher abimé
souvent les fenêtres même si, par sécurité, une VMC simple
flux est en cours d'installation.
Récup: réemploi et cueillette des matériaux
Dans l'art de ne rien gaspJller, Michael et Jérémi excellent
Une multitude d'objets au charme suranné, vieux panneaux
de porte, ferronnerie, sauvés d'une poubelle ou d'ailleurs,
Enduits intérieurs
détériorés
••
ont tci retrowé une nouvelle vie. Comme ces panneaux de
porte des meubles de la salle de bain� ou ces carreaux en
terre cuite originaires de la région de Michael reconvertis
27
.� lA MA[SON EN
lffi_J CHlffRl�
Pour es murs de cette chambre,une
peinture a l'argile verte _çle PhJ.î-maêŒa
étëutilisée, pOur le l)lâtônd de la peinture
ra,;fu laitêtpoÙr le sol de l'h-uiledure.
■
:iiilJï
en crédence de cuisine. Par ailleurs, les tonnes de gravats
issues des travaux ont été précieusement conservées pour
combler la partie amont d'une murette destinée à créer une
zone horizontale en contrebas de la maison.
Glanerdes cailloux auxalentours pour la calade (lire encadœ
p. 25) comme la restauration des murs leur a permis de comprendre et de respecter le travail des anciens.
Dès les
premiers coups
de pioche, nous
avons, tels des
archéologues,
essayé avant tout
de comprendre.
« Dès les premiers coups de pioche, raconte le
couple, nous avons, comme des archéologues,
essayé avant tout de comprendre. Cette mai­
son a été plus démontée que démolie avec le
maximum de matériaux réemployés. » À titre
d'exemple. les anciens trous de boulains les ont
intéressés au point qu'ils en ont créé de nou­
veaux, leur permettant d'enchâsser les bouts de
bois nécessaires a un échafaudage <<maison»
pour la reconstruction du mur de soutènement
de la terrasse en caillebotis.
Tout cela a nécessité un travail de longue
haleine et quefques sacrifices, mais, au finaJ,
quelle récompense... Première satisfaction.. « quand on a
quitté le camp de base étriqué pour habiter la partie haute
lumineuse, confortable », se souvient Michael. Quant à
Jérémi, il a particulièrement apprécié « le bal des vacances,
pouvoir recevoir la famille, les amis dans c e cadre merveil­
leux. Et les petits conforts de tous les jours au fur et a
mesure des travaux». •
CONTACT P. 82
2
personnes vivent dons
le logement pendant 10 mois
et 4 s'y ajoutent en été
2
112
m
de surface de plancher, 34 m
2
de terrasse bois, 30 m2 de hangar
• Réfection totture p.ar charpentier {remplacement
de la charpente et de la cowerture, tuiles
mécaniques terre cuite, pare-pluie: 10 225€
• Oralnap du sol extérieur en amont de la maison :
1500€
• Réfection murs et travaux de maçonnerie :
granulats 2 900 e (43 t de sable gris de carrière et
14 t de sable clair pour façade) et liants 4 200 e
(chaux, plâtre)
• Isolants: 4 500 e
• �ormacell: 2960€
• Bols (ossature, lambris, planchers, parquets):
7580€
• MenulsarlH (portes, fenêtres, Velux, volets):
22817€
• Radiateurs électriques â inertie: 2 200 e
• Poêle à bols 13 kW et tubage: 1 970 e
• Eau chaude sanluolre : 2 ballons électriques
(fonctionnement modulable) 2001 + 100 t
430€+200€
• Éloctrk�é réalisée par Michael et Jérémi :
fournitures 2 850€
• Plomberie {y compris VMC, équipements sanitaires)
faite par Michael et Jérémi : fournitures 4 580 e
'
lomoison
ecologique.tom
• Maison déjà reliée au système d'assainissement
du village
)
déco:ration
cahier pra.t.iql1e
fil:
NIV[AU
1
H�
.....21.
- D[
lO (
?��·
.J-�\
lt,r_,;�· •
îH
Texte et photos Stuart Anderson
Réalisation Francis Gallée
La vannerie
pour les débutants
L
a vannerie est un art difficile.
Alors, « si on ne réussit pas du
premier coup, il faut essayer
encore et encore », suggère un pro­
verbe écossais. Voilà pour la théo­
rie. Dans la pratique, il existe des
alternatives aux techniques tradi­
tionnelles de tressage et certaines
astuces permettent de se lancer sans
de Francis est d'utiliser d u fil de fer
pour former fa structure de base,ce
qui simplifie le début du travail, ainsi
que la finition de la bordure d u panier.
Pour caler et serrer les fils le temps du
démarrage du tissage. Il faut préparer
deux cercles de bois{oucontreplaqué) de
1Sà 18mmdépaisseuretde 10cmde
diamètre. sur rune des faces de chaque
trop prendre de risques. En voici une
cercle, scier quatre saign�es afin de
teur à la retraite. ancien chef de corps
bler les deux cercles, les raim•esde cha­
imaginée par Francis, 91 ans,agricul­
des pompiers à (aulnes (22) et génial
maintenir en place les fils de fer.AsselTl­
cun s'opposantà angle droit. puis percer
touche-à-tout qui s'amuse à confec­
deux trous pour boulonner rensemble.
Généreux, il a volontiers accepté de
Astuces à tisser
Dans la vannerie classique. on débute
laquelle commencer à tisser autour de
tionner des paniers pour ses amis.
partager son savoir-faire.
par (( une croisée ,,constituée à partir
de tiges raides d'osier, dans lesqueltes
on crée des fentes pour faire passer
d'autres tiges. C'est déjà une tàche
épineuse et le tressage n'a même
pas démarré... La première astuce
Revenons à la «vraie "vamerie pour
la croisée est particulièrement difficile.
Deuxième astuce livrée par Francis :
préférer du fil électrique pour démar­
rer facilement le tressage. li est bien
rare de ne pas en avoir quelques lon­
gueurs cachées dans un placard ...
UNE MÉTHODE SIMPLIFIÉE POUR
ACQUÉRIR LES BASES
ET GAGNER EN CONFIANCE.
OUîllS �
• Pince coupante
• Cutter
• Sêcoteur
• Morteau
• Mètre ruban
SI vous riaJi111
et cahi.r pratique
chlzvous,
n'hislta pas i
nous 111voye:r
quelques photos !
MAîlRIAUX
Pour un panier de 28 cm (ô adopter selon
les matériaux et outils disponibles)
• Environ 40 tiges d'osier de 2 m de longueur.
6 mm de diamètre en bas de la tige
• 2 disques de bois diamètre 10 cm, épaisseur 16 ô 19 mm
• Fil de fer galvanisé 2,6 mm: huit longueurs de 70 cm
et deux de 80 cm, tous redressées ô la main
• 2 tuyaux de 22 cm de longueur et 12 mm de diamêtre
• 2 boulons et écrous
• Morceau de fil électrique
29
Placer une tige de fil mêtollique (70 cm) dons chacune des
soigné-es du premier disque en bois. Superposer foutre
disque, puis mettre en place les quatre tiges qui restent.
Serrer les écrous. Disposer ensuite les tiges pour qu'elles
forment un c soleil» aux rayons réguliêrement espocês.
2
Fixer le premier fil électrique outour d'une tige. puis ottocher le second
autour de la suivante. Tresser un brin après l'outre, en ottemont.une fois
par-dessous et une fois par-dessus. puis foire de même avec le second.
Recommencer jusqu'ô avoir foit trois tours de fil. puis couper et plier les bouts
côtê intêrieur du panier. C'est le moment de passer ô rosier.
34
Tailler l'osier ou cutter et l'insêrer sous une tige
rodiole dons les cercles déjô tissês.. Posser ce brin
sur lo rodiole d'ô côté, por-1:lessous lo suivante et
remonter ô nouveau. Rêpêter ce geste avec un outre brin
et continuer ô tisser comme prêcêdemment.
Continuer ô tisser les poires• en
mo,ntont » le panier. Maintenir le
tressage serrê, en tenant toujours les
tiges bien en place.
Lorsqu'une tige s'amincit.
insêrez·en une nouvelle pour
la tisser sur quelques radiales
avec lo fin de la précédente.
A. 10 cm de hauteur. arrêter le
tressage. Pousser les brins d'osi· er
vers le bas pour bien les serrer et
plier un fil sur quatre pour maintenir
le serrage en place et ô lo même
hauteur partout. Plier ensuite les fils
restant. Enfin, oplotir les fils repliês
ou marteau en posant le bord du
panier sur une surface dure.
Une fois le diamètre souhaitê atteint
maintenir les tiges tressêes serrêes vers
le centre avec un fil qui restera en place
le temps de plier les tiges radiales qui
formeront les côtés du panier.
8
Pour les onses, plier 80 cm de
fil en deux. Le foire passer
dons le bord du panier et le
torsader sommairement. Enfiler un
morceau de tuyau pour couvrir les
fils, puis fixer les fils qui dêpossent
du tuyau sur le bord du panier.
Répéter l'opération de l'outre côté
pour la seconde anse. •
LES POMPES A CHALEUR CERTIFIEES NF - LA SERENITE CERTIFIEE,
AU MEILLEUR COUT.
Les labels, k>gos ou .. certificat d'excellence ,. ne manquent pas, mais tous ne se valent pas.
Les pompes à chaleur certifiées NF vous garantissent un niveau d'efficacité énergétique répondant
à la réglementation thermique. Et elles sont bien sOr éligibles au crédit d'impôt pour la transition
énergétique (CITE>.
Grèce à ro certification tierce-partie délivrée par Eurovent Certita Certification vous aurez l'assurance
que la pompe à chaleur NF recommandée par votre installateur AGE saura répondre à vos attentes.
Les performances des pompes à chaleur que nous oertrfions sont évaluées selon un même protocole.
Les essais sont réalisés dans des conditions strioteffiênt identiques, et les audrts en usine répondent
aux mêmes exigences de compétence, d'impartialité et d'indépendance.
Aveo plus de 2000 pompes à ohaleur oGttifiées sn France depuis 2008, ta marque 'NF Pompes à
ohaleur' vous offre le ptus grand ohoix, ovso plus de 70 marques et 10 fabricants leodsrs sur le
marché tron9ais.
Faites un choix éclairé. Informez-vous en visitant notre site, oooessibte 24h/24, 7ifl, st comparez.
POM.PE À CHA.L!.UR
www.certita.fr
LA MAISON ECOLOGIQUE N•109
==
=
=
=
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
32
dossier
Pompes à chaleur,
amies du climat ?
LES SOLUTIONS DE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE
ONT MAUVAISE PRESSE DANS LE MILIEU
DE L.:ÉCOLOGIE. POURTANT, LES POMPES
À CHALEUR PERFORMANTES ET CORRECTEMENT
INSTALLÉES OFFRENT UNE SOLUTION
DE CHAUFFAGE PROPRE ET DURABLE.
Dossiar réalisé
par Vincent Boulanger
Les pompes à chaleur
prêlèvent les calories
dans renvironnement via
des capteurs verticaux
profonds (1i horizontaux
peu profonds (2).
captage dans une
nappe phréatique (3)
ou dans
(4).
ra;,
W/\11 lJ/s- bo.ic.!
Of,) A L'EM6trKl�s
l>i> CHo/'>(',..
e chauffage au bois a des charmes incontes­
les pompes à chaleur se divisent en deux grandes familles:
verselle. D'une part, les ressources en bois
puisent les calories dans le sol, via des sondes ou des cap­
tables, mais il ne peut pas être la solution uni­
sont limitées et. d'autre part il comporte des
contraintes (stockage, chargement, etc.) qui
.___ ne conviennent pas à tous. les pompes â chaleur{PAC) peuvent offrir une alternative écologique.Ainsi, le
scénarioprospectif de rassoclation négaWatt estime qu'en
2050, 48 '/,des logements seront chauffés par des pompes
à chaleur. En Allemagne.. rinstib.Jt de recherche Fraunhofer
ISE estime même qu'à cette khéance, elles pourraient cou­
vrir de 65 '1. à 90 '1. des besoins de chaleur des bâtiments.
la géothermie et l'aérothermie. Les PAC géothermiques
teurs horizontaux., ou directement dans les nappes d'eau
souterraines. Onparle alors d'aquathermie. les PAC aéro­
thermiques sont les plus courantes et prélèvent la chaleur
dans rair extérieur, via un ou deux ventilateurs.
Le COP au microscope
t:intérêt de la tecllnologie réside dans le fait qu'elle autorise
une utilisation particulièrement efficace de rénergie, quand
elle est utilisée à bon escient et installée par un artisan
rOUVOIR Dl Rl(HAUf HMlNT
GlOBAl (r RG)
des fluides frigorigènes
R714 (ammonloc)
D
R74A (CD,)
1
R290 (f]foponeJ
3
R60Do (lsobutoneJ
3
Rl23Ayf
4
R513A
33
631
675
R32
R448A
13B7
R449A
1397
Rl34o
143D
,na
R407C
R407F
1825
R411l/>.
2D88
R407A
21D7
R452A
2140
R422D
2729
R404A
3922
RSD7
3985
·soorce: IE EN 378-1- Annexe E du 1• ll\lrl
2017 ovec vnleiis de PRG basées sur oonœes
Issues du Règlement européen n'517/2D14.
de l'eau à moins de 35 °Cpour un plancher chauffant basse
température représente un cas très favorable,, susceptible
d'atteind re un COP de 6 à 7. Arextrême inverse, une pompe
aérothermique pulsant l'énergie dans de rair extérieur à O •c
pour souffler de l'air à 60 °Cvia des
_,, .
ventilo-convecteurs aura un COP
---
-- -
réel de 2,5. leCOP fabricant est une
valeur théorique donnée pour une
température donnée de fa source
«froide», c'est-à-dire là où est
prélevée l'énergie, et une tempéra­
ture d'eau livrée. Ainsi, la mention
Il y a un avantage
environnemental
quand le COP est
supérieur à 2,58.
A7/W35 signifie que le COP est
compétent. Le cœfficient de performance(COP) est !Indica­
teur qui permet d'évaluer ce paramètre. Un COP de 3 signi­
donné pour une PAC. aérothermique
avec un air extérieur à 7 °Cet une eau livrée à un émetteur
fie, par exemple, que pour 1 kWh d"électricité consommé,
basse température à35 °C. Le COP foumi par l a documen­
la machine délivre 3 kWh de chaleur, qu'elle prélève dans
l'environnement; sol, eau ou air. On considère qu'une PAC
tation permet de comparer tes appareils entre eux.
affiche un vrai avantage environnemental quand son COP
sur une saison de chauffe, la réglementation impose un
est supérieur à 2,58, qui est le facteur de conversion en
énergie primaire de l'électricité en Francef1 >.
autre indicateur : le coefficient de performance saisonnier
sur le principe, plus la différence de température entre la
une saison de chauffe. li est défini comme le rapport entre
source d'énergie et l'émetteur de chaleur est faible. plus la
performance est grande. Par exemple, une PAC géother­
la production thermique annuelle de la PACet de rappoint
(en kWh) d'un côté et la consommation électrique annuelle
mique puisant l'énergie dans un sol à 12 °Cet devant livrer
de la PACet de rappoint(en kWh) de rautre. Ce Scop, qui ...
Pour mieux tenir compte des conditions de fonctionne.ment
du système {Scop). Ce dernier est calculé ou mesuré sur
rlkfORMANClS MINIMAllS R[QUIS[S
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
34
dossier
par le label européen EHPA·QL
Norma
EN 14511•
ll HIC D[S rAC
Selon les fabricants et leurs organisations
professionnelles, les PAC sont des équipements
increvables, ô rinstor des climatiseurs ou des frigos.
Une PAC bien installée doit pouvoir fonctionner de
10 ô 16 ans sons souci majeur. Une vision idêole,
qui demande ô être tempêrêe. En Allemagne, où un
tiers des nouveaux botiments sont êquîpês de PAC,
l'institut de recherche dons le bâtiment Institut für
Bouforschung (IFS) a menê une gronde êtude en
2017 sur les couses des pannes. Sur 627 installations
dêfectueuse.s, la panne ou le
dysfonctionnement êtoit dons
97 % des cos dO ô une erreur de
dimensionnement ou de mise en
•· œuvre, voire d'utilisation. Mois
l'étude a aussi révélé que près
d'un tiers des machines n'était
pas rêporable. Quand une panne
survient il fout changer tout un
module, voire la PAC elle-mème.
Ce qui rend les remises en êtat
très coùteuses. En Fronce, le
rapport de !'Agence quolitê
construction (AQC) « Rêporabilitê
des équipements techniques
du bâtiment• (juillet 201n
indique que les compresseurs
et les cartes êlectroniques
des PAC sont des composants
« relativement fragiles» et que la « majaritê des
composants» ne sont pas rêporobles. Ce rapport
fonde ses constats sur des dossiers de sinistres
reçus et ne comporte pas de donnêes statistiques
sur l'ons�:blo dos PAC ins�o�éos dons l'Hoxogo�•
�
ne figure pas toujours sur les fiches tedmiques des appa­
reils, sert àétablir leur étiquette énergie (F àA++) qui affiche
notamment la puissance livrée selon les zones climatiques.
la majorité des PAC sont A++.
Une technologie fiable
Tout cela est bien joli, mais quel est le bilan en moyenne
annuene? « la technologie des pompes à chaleur a bien pro­
gressé, estime Nicolas Doré, de IAdeme. Les COP moyens
en aérothermie se situent entre 2,5 et 3, ce qui signifie que
plusdes deux tiers de fénery)e livrée proviennent de fenvi­
ronnement Le bilandes PAC est/argementpositif. // en va de
même des chauffe-eau thermodynamiques qui affichentdes
COPmoyens compris entre 2 et 2,5, soit au moins deux fols
E.ou glyœlêa·Eau
(Sme to WotorJ Bll/W35
E.au-Eau
Description
PAC aéathelmlque, de l'ew
glycolée dmJe tians les oopteurs..
Emetteurs à eoo et.Jude.
PAC géothelmlque ooptage sur eou
(Wmer to WotorJ W10/W35 de nopfM2. Emeneurs à eou ctw.11.De.
Air-Eau
(Air to Water) "2/WJ5
Norma
EN 14825• (Scop)
Air-Air
CÊSSO énergétique A
Norma
EN 15879·1'
Sol-tau
(Oirea Exdlonge
ground rouoled to
Water - PAC à détente
dlrnao-eoo) E4/W35
PAC oérotherrriqll?.
&nettrurs à eOJ chaude.
COP
minimal requis
'1.30
5.10
3.10
SCOP
minimal requis
Description
3.4
PAC oérotherrriquo
et ventllo-convecteurs.
Dascrlption
PAC géothamlque oo le fluide
hlgortgE!ne cirrule dans le oopteii
et la pQfJlPe, cite à détente
directe. Emetteurs ô eau cflaude.
COP
minimal requis
'1.30
·u� IŒJel s'appuie sw les performarœs mesurées selon les normes européennes
coffespondllttos. Sourœ : ElJropeon Hem Pu[f1l Assoclmlon (EHPAJ
plus performants qu'un ballon �lectrique classique. » Pour
la géothermie, Xavier Mach.. animateur« fil�re géother­
mie» en r�ion Centre-Val de Loire de rAssodation fran­
çaise des professionnels de la géothermie (AFPG}, estime
que les COP moyens d'une installation conçue
correctement se situent entre 4 et S. Ces per­
formances sont atteignables à deux condi­
tions, précise Gérard Charney, secrétaire de
l'Association française pour la pompe à cha­
leur (Afpad : « // faut que la machine installée
corresponde aux caractéristiques de la mai­
son et que Je dimensionnement soit correcte­
mentréalisé. En rénovation, par exemple si la
PAC n'es t pas assez puissante pour alimenter
1 kg de ces gaz
peut avoir le
même effet que
2 088 kg de C02
sur l'atmosphère.
des radiateurs, la maison sera mal chauffée.»
Il existe en effet trois classes de PAC : basse
température pour le chauffage (35 °à, moyenne tempé­
rature pour plancher chauffant et radiateurs (35 à55 °C) et
haute température (plus de 55 °à pour le chauffage et la
préparation d'eau chaude sanitaire.. dite « double service».
Il n'est pas évident pour un particulier d'évaluer lui-même
la qualité <fun appareil. 11 existe bien des critères objectifs,
comme le niveau sonore, l'esthétique ou les COP, toute­
fois, le véritable prescripteur est en définitive l'installateur.
D'où rimportance de la quaJrfication de ce dernier, qui doit
a minima détenir la qualification Qualipac.
a-contre.
Pompe à chaleur
Usine à gaz à effet de serre
du fabricant
Arkteos, basé
à Guérande. en
Loire-Atlantique.
Les pompes àchaleur fonctionnent grâce àdes fluides fri­
gorigènes, comme les réfrigérateurs et les climatiseurs.
géothermique
lll(Hl(lll VRAlMlNl VHH ...
Les fluides aujourd'hui utilisés ne détruisent plus la couche
d'ozone comme autrefois les fameux CFC et HCFC. En
revanche, la famille de fluides actuelle. les HFC, ont un fort
pouvoir de réchauffement global (PRG). Fluides parmi les
plus courants dans &es PAC, &e R41Da et le R134a ont res­
pectivement des PRG de 2 088 et 1 430. Cela signifie que
1 kg de ces gaz relâché dans l'atmosphère a le même effet
que 2088 ou 1430 kg de CO,. Or, le transport rexploitation
et la fin de vie des appareils génèrent des fuites de 3 à 5 � La
réglementation impose le contrôle annuel des fuites éven­
tuelles pour les appareils contenant plus de 2 kg de fluide.
Les pionniers du fluide de demain
Surtout la rég1ementation européenne F-Gas impose de
diviser pars les émissions de gaz à effet de serre des fluides
1. On considère
qu11 fout 2.5B kW>
d'énergie pslroolre
pwr obtenir
1 kWh d'électrldtè
finale ô la prise.
Tœtefols. lo
base de doonées
lnternatlonale
Erolnvent donne
un coefficient
de conversion
réel de3.30
poor l'électrlcltè
en Fronce.
frigorigènes d'ici 2030. Elle prévoit notamment l'interdic­
tion en 2025 des fluides ayant un PRG supérieur à 750. Les
fabricants ont ainsi déjà commencé à recourir â des fluides
moins nocifs. (( Nous allons progressivement tous migrer
vers le R32 (PRG = 675), annonce Emmanuel Bertocchi,
directeur produitpompes à chaleur et chauffe-eau thermo­
dynamiques de Viessmann France. Mais il s'agit d'u n fluide
transitoire; d'ici 5 ans, d'autres verront lejour avec un PRG
encore moindre. » Certains pionniers, comme le F'rançais
Auer, fabriquent des PAC fonctionnant au propane (R290)
ayant un PRG de 3. Teccontrol utilise pour ses PAC haute
température et chauffe-eau thermodynamiques la tech­
nologie au CO.. (PRG = 1) du japonais Sanden.
De plus, l'association négaWatt a calculé. dans sa fiche
sur les pompes à chaleur, qu'un appareil fonctionnant au
lî lOCAll
35
CHOISISSEZ □ES FOURNISSEURS D'ÉLECTRICITÉ
VERTE, vraiment verte. le fournisseur alternatif
Enercoop ne propose que de l'électricité
provenant d'énergies renouvelables modernes
(solaire, éolien, petit hydraulique. etc.) et non
celle de grands barrages hydrauliques amortis
de longue date. Par ailleurs, l'êcolobel européen
EKOênergîe, crêê par des ONG, garantit que les
unités de production respectent l'environnement
et qu'une partie du tarif est réinvesti dons de
nouvelles unités de production d'électricité
renouvelable. En Fronce, seul le fournisseur
Plonête OUI dêtient ce label pour l'instant, mois
ekWatteur est en cours d'accréditation. Autre
exemple, la stort-up llek propose une offre c du
producteur au consommateur», permettant ou
client de savoir précisément de quelles unités
renouvelables provient son êlectricitê. o·outres
jouent également lo carte du local. comme
Ênergie d'ici. Pour une vision complète, voir le
« Guide de l'électricité verte» de l'association
Greenpeace : www.guide-electricite-verte.tr
R134a. ayant un taux de fuite annuel de 2 o/.etde 5 J en
fin de vie, mais affichant un COP annuel global de 5 éme t ­
tait 6,9 fois moîns de COiqu'une chaudière à condensation.
La même machine avec un COP annuel de 2,5 seulement
émet encore 3,8 fois moins de COi qu•une chaudire. Avec
des fluides à PRG plus faibles {4 comme avec l'isobutane)
et une électricité 100 J renouvelable, la réduction atteint
jusqu'à 13 018 fois moins de C01 qu'une chaudtê,.re gaz.
«A moyen et long termes, nous devrions voir une évolution
dans le mod�le économique de la pompe� chaleur, ajoute
Gérard Charney. Les fabrjcants réfléchissent beaucoup à
les proposer sous la forme de contrat de location à long
terme, comme cela se pratique dans le secteur automo­
bile.» De la sorte, les prestataires maîtriseraient l'ensemble
de la chaine et auraient tout intérêt à ce que les installa­
tions soient performantes et durables. Plutôtque de renou­
veler l'ensemble d'une ins tallation, les composants
défaillants pourraient être réparés ou changés. •
rOUR [N SAVOIR nus
· lnstall1r une pompa à chaleur. guide
pratique de l'Ademe, moi 2016
· ficha t1chniqu1 • Las Pompas à chaJaur
dans la sc,narlo nêlgaWatt 2017-2050 •,
os.sociotion négoWott. août 2017
• Guida t1chniqu1 Unicl1ma Fluides HFC,
quai avenir av« F--Gas ?, novembre 2017,
www.uniclimo.fr/documentotion.html
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
36
dossier
La géothermie,
.
'
une option a creuser
LES POMPES À CHALEUR GÉOTHERMIQUES
OFFRENT DES PERFORMANCES EXCEPTIONNELLES.
LES CONTRAINTES LIÉES À CES INSTALLATIONS
RENDENT NÉANMOINS DIFFICILE LEUR LARGE
DIFFUSION.
e segment des pompes à chaleur géother­
miques est désormais confidentiel en France.
En 2017, U s•en est vendu moins de 2 500, contre
83300 PAC aérothermiques, d'après Uniclima.
le syndicat des professionnels du chauffage.
.___ Autant dire que le nombre d'installateurs spé­
cialisés sur cette technologie est lui aussi réduit Par consé­
quent, rien d'étonnant à ce qu'un chauffagiste conseille
d'emblée une PAC aérothermique. Cela préjuge moins de
rlntérêt de la technologie que de l'état du marché. En clair,
pour s'équiper d'une PAC géothermique, il faut le vouloir.
Cette différence s'explique par un coût plus éJevé pour la
géothermie.. dû au forage ou au terrassement nécessaires.
Insondable énergie
les PAC géothermiques peuvent puiser l'énergie via
trois types de captages: vertical, sur nappe ou horizontal. les
PACsur sondes{eauglycolée/eaulsontdeslnstaJlationsdans
lesquelles des capteurs verticaux s'enfoncent entre 50 et
200 m de profondeur. Au-delà de 10 m de profondeur, la cha­
leur du sous-sol reste à peu prês constante, variant de 10 à
16 °C selon la localisation et raltitude. Pour chauffer de l'eau
de 30à 65 •cselon les usages (chauffage basse température,
eau chaude sanitaire), le fameux delta Test par conséquent
peu élevé, ce qui autorise des cœfficients de performances
compris entre 4 et 7 pour le chauffage et entre 3 et 4 pour
reau chaudesanitaire. Les ca)ories sont extraites via un fluide
caloporteur circulant dans une ou plusieurs sondes consti­
tuées de poiyéthylêne haute densité (PEHO).
l'avantage des sondes est que l'emprise au sol est minime,
de l'ordre de 1 m2 par forage. Elles sont capables de puiser
40à 50 W d'énergie par mètre �néaire et il revient au même
d'avoir une sonde de 100 m de profondeur ou deux sondes
de 50 m. « Dans la pratique on fore en général de une à
trois sondes ci entre BO et 150 m dans l'jndividuel$ selon la
surface et les déperditions de la maison», indique Jean­
Marc Percebois, vice-président« filière géothermie assistée
par PAC » de l'Association française des professionnels de
ta géothermie. En France, on peut forer sur plus de 95 °' du
territoire après une simple déclaration de travaux en ligne,
ce dont se charge le foreur. l'État a établi une cartogra­
phie du sous-sol et seuls environ 5 '- se trouvent en zone
orange ou rouge. « Les zones oranges sont celles où ravis
d'un hydrogéologue estrequis. En zonerouge il faut mener
une enquête publique, ce qu'on ne fait évidemment pas
pour un particulier», explicite le spécialiste. Pour exercer,
.. Un installateur
va passer 7 à 8 h
pour expliquer
l'intérêt de &a
géothermie à un
client alors qu'il
peut vendre une
chaudière gaz en
2 h ou une PAC
aérothermique
en3h.On
comprend qu'un
chef d'entreprise
s'écarte de &a
technologie »,
pointe Jean-Marc
Percebois.
lA fIN Dl lA D[HNH DIHCH
LES POMPES À CHALEUR À DÉTENTE DIRECTE sont celles pour lesquelles
le fluide frigorigène circule ô la fois dans le capteur et dans la PAC elle·
même (sol/eau). voire dans l'émetteur de chaleur (sol/sol). ce qui signifie
qu'elles contiennent une gronde quantité de fluide. Êtant donné l'effort
mené ou niveau européen pour limiter les émissions de COz des fluides, ces
PAC sont oppelêes ô disparaître ô moyen terme. les PAC sol/sol avaient
en outre lïnconvénient d"enfermer dons la technologie de la détente
directe, cor ce type le plancher chauffant n'est pas compatible ovec un
circuit de chauffage ô eou chaude. Lo détente directe est donc ô éviter,
37
BON À SAVOIR
Aides financières
Le Crédit d'impôt pour la transition ênergêtique (CITE) de 30 %
n'est occordê qu'aux logements achevés depuis plus de deux ans.
Exit donc les aides dons le neuf, Par ailleurs. il vaut la peine de se
renseigner sur les outres aides locales pouvont exister, ouprês des
Espaces infos-ênergie. participant du service public de conseil sur
la rênovotion ênergêtique de l'habitat (Foire). Le Conseil rêgionol
Centre-Val de Loire, par exemple, accorde une aide rêgionole ju.squ'ô
10 000 € aux projets de rênovotion basse consommation mettant en
jeu une PAC géothermique. dans le cadre d'un concours intitulê c Mon
confort géothermie•· Pour y participer, il fout contacter l'Espace
info-ênergie du dêportemE!nt de résidence dons cette région.
un foreur (sonde et nappe) dort obliga-
toirement avoir la qualification Qualifo­
rage. Les PAC sur sondes impliquent de
faire appel à deux professionnels, le foreur
et l'installateur-chauffagiste. Les instal­
lateurs spéciaJisés étant rares, même
s'ils sont quaJifiés QuaJiPAC, mieux vaut
contacter d'abord les foreurs qui sauront
dire avec qui ils travaillent. Us sont recen­
sés sur le site de Quallt'EnR.
Enterrés, les
capteurs sont
hors gel, ce qui
rend la PAC plus
performante.
Les PAC géothermiques peuvent être réver­
sibles, c'est-à-dire qu'elles peuvent aussi
climatiser le logement un avantage appréciable par rapport à
d'autres équipements de chauffage quand la conception de la
maison n'a pas� pensée pour le confort d'été. En revanche.
seules les PAC sur sondes et sur nappe permettent de recou­
rir au géocooling, c'est-à-dire de rafraîchir (et non dirnatiser)
le logement en faisant simplement circuler reau dans le sys­
tème.. sans activer le compresseur, si le circuit de chauffage
est à basse température (plancher ou murs chauffants).
toutefois que le forage vertical. En outre, les autoconstr u c ­
teurs peuvent réaliser eux-mêmes l a pose d u capteur, si
l'installateur est ouvert au fait de les conseiller.
Enterrés ains� les capteurs horizontaux se trouvent toujours
hors gel. ce qui rend les PAC plus performantes qu'avec raé­
rothermie. Mais, contrairement au captage sur nappe et sur
sondes, ils sont soumis à des variations de températures
saisonnières, raison pour laquelle le géocooling pour rafraî­
chir la maison est plutôt inefficace avec ce type de captage.
Un désavantage qu:i n'est pas nécessairement handicapant
dans le cas d'une rénovation, où un circuit de radiateu�1•
n'aurait de toute façon pas permis d'activer cette fonction.
Un équipement pas tout terrain
Les capteurs permettent d'extraire une puissance de 20 à
25 W/m1. La surface de terrain nécessaire dans rlndîviduel
varie de 250 à 350 m2• Le terrain doit être suffisamment
grand, caria pose de capteurs horizontauxdoit respecter les
distances minimales suivantes: à plus de 2 m des arbres, à
au moins 1,50 m des réseaux enterrés non hydrauliques et
à au moins 3 m des fondations, des puits, des fosses sep­
tiques et des réseaux d'évacuation.
Pour contourner cet écueil et concilier géothermie et plai­
sir d'un jardin arboré, certains installateurs développent
leurs propres astuces. ((Au lieu de décaper des dizaines de
mètres camés de terreje creuse une tranchéeprofonde ·-
COÛTS MOHNS lN fONCTION
DU lYrl Dl CArTAG[ ([N f TTC)
PAC géothermiques pour une maison récente
de 130 m2 occupée par quatre personnes
Tirer la nappe à soi
Le captage sur nappe (PAC eau/eau), ou aquathermie,
consiste à puiser l'énergie dans les nappes souterraines.
Si l e logement se situe au-dessus d'une nappe, cette solu­
tion peut être avantageuse, car elle permet davoir accès à
une source de température constante à faible profondeur.
Ce type de captage ne consomme pas d'eau, puisque toute
l'eau pompée doit comme la loi l'exige, être réinjectée dans
le même milieu. Simplement. reau passe par un échangeur
de chaleur et cède ses calories. Le captage sur nappe sup­
pose donc au moins deux forages, un pour le pompage et un
pour la réînjection. En outre, il nécessite un entretien annuel,
consistant notamment à nettoyer les filtres de l'échangeur.
En captage horizontal (PAC eau glycolée/eau), un réseau de
tuyaux de polyéthylène doit être enterré à au moins 80 cm
et généralement jusqu'à 1,5 m de profondeur. Ceci implique
un travail de terrassement à la tractopelle, moins coûteux
Coptago
Pompa à chaleiur
Total da l'opération
Apris dliduction
du crocit d'lmpot {CITE)'
Consommation annuallei
dei chouffagei
Consommation annuallei
d'eau chaudei
Giotharmiei
horizontalei
{0-10 m
Giothci.rmiei
veirtica1ei
3000€
9000€
{10-200 m
dl? pwfondl?mJ de profondeur)
10000 €
10000€
13000 €
Giotheirmiei
sur eau dei nappei
{0-10 m
de profondeur)
4000€
10000€
9900€
19000€
14!'1]0€
14000€
300€
250€
240€
140€
120€
no€
11000€
"30 'Il, pour 111 plafond de 16000 e de dépenses éllglbles. hors main d'œuvre.
Swrœ: Ademe/AJ=PG
Condition du aTE pour PAC. relfiœcfté énergétl"'e solsomlère {Etos) doit être
supérieure ou êgoll? ô:
• 126 % pour Ses PAC basse tOOl)êrorure
• ltl % poii les PAC moyenne au hŒJte température
T[MOIGNAGl
f RANC OIS[ l1 R[GIS PINSON
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
38 dossier
SAINT-IOUlCttARD (CUIR)
d"entre 1,40 et 1,50 m de profondeur, sur une longueur
Géothermie sur sonde : chouffer sons rien foire
J"'f Françoise et Rêgis vivent dans le Cher, ô Saint-Doulchard, où ils
adaptée aux besoins de la maison, explique GildasOurgaux,
gérant de Froid the.-mo services (FTS), situé dans le Cher.
Cela me permet de poser plusieurs tuyaux et de m'adap­
�9 ont fait construire il y a six ans leur maison de 120 m2 habitables.
orientêe plein sud, correctement isolêe et dotêe d"un terrain de 1400 m2.
Lors de leurs recherches pour affiner leur projet de construction, ils ont
rencontrê Gildas Ourgoux. gêront de Froid thermo services Centre, sur le
salon de l'habitat de Bourges. Il les a orientê.s vers la gê-othermie sur
ter à la physionomie du terrain, de contourner des arbres.
par exemple. Je surdimensionne aussi toujours ma surface
de captage de façon� permettre au terrain de se régéné­
rer. Avec un bon dimensionnement des capteurs, le cap­
tage horizontal peut être aussi performant que le captage
sonde. « Le foreur et l'installateur êtoient ensemble sur le Slllon, raconte
Rêgis. M. 0urgoux a chez lui une PAC sur sonde et nous a invitês ô aller
voir son installation. Le forage a êtê fait ô 100 m de profondeur, oû la
tempêroture du sol est de 13
Lo pompe ô chaleur de 8 kW, modêle
Geolis Duo B d'Atlantic, alimente un plancher chauffant et un ballon d'eau
sur sonde. » Plus original, Gildas Ourgaux pose ses cap-
•c.
•c
Pour limiter l'emprise du captage
horizontal sur le terrain, �_!ltreprise_,..
,..__..,,,..__..;, rrs creuse des tranchées de'Il
1,50 m de pr ofondeu
_
�
.
chaude de 200 I. Nous chauffons ô 19 etje n'ai rien ô foire, la PAC se
rêgule seule toute l'onnêe. Depuis qu'on ra instoflêe, nous n·avons m�me
pas eu d'entretien ô foire. Mon installateur dit que seul un contrôle
.....
pêriodique est nêcessoire, C'est une installation plus chêre ô l'achat,
mois c'est três rentable. Dans notre ancienne maison chauffêe par des
convecteurs et un insert,je consommais 1600 €/on d'êlectricitê et 12 ô
15 stêres de bois. Maintenant nous payons 1500 €/on pour tous les
1
uSlJges êlectriques. Et point de vue confort, c'est super. En hiver, mon
petit-fils reste pieds nus toute lojoumêe.11 y a un seul inconvênient.
mo,s mfime, avec le plancher chauffant. S',f omve un coup de froid en
début de saison, 1/ fout bien compter une1ournee avant que le chauffage
fosse vraiment effet. »
------ --
i
conçue peut durer 20 à 25 ans sans problème assure Gildas
Ourgaux. Quant aux sondes verticales, ellespeuvent rester
en placejusqu'A 100 ans! En fin de vie li suffit de rempla­
cer la machine et non rinstalfation entière. »
'.�:; .
. •·
Jean-Marc Percebois complète :« Les PAC géothermiques
représentent un investissement conséquent mais ensuite
teurs, quand la situation le permet. au fond des étang� en
la facture de chauffage est réduite âpeu de chose. Le retour
sur investissement est en gén�ral Inférieur à 10ans com­
prenant soin de les dimensionner pour ne pas refroidir le
paré â un chauffage au fioul. Ce qui est fou, c'est qu'on ne
thermique, expl ique-t-il. Un capteur immergé se trouve
dans une situatton id�ale. »
tissement d'une chaudiffe fioul ou gaz. Ou fattdu combus­
milieu.« Les milieux humides améliorent la conductivité
se pose jamais la question du temps de retour sur inves­
tible, ;, n'y en a jamais!" •
t Des rodloteu,s
oodens alimentes
po, 111e chooolère
doss�ue ont un
déport d'ellJ à 75 'C.
trop élevé pwr URI?
PAC. qui eodge en
génélal un dépœt
oss·c mœdrrun
pour conserver un
rendement optlmci
1 peut valoir lo
peine de changer
ses radiateurs
pour des � basse
remperoture •·
Dimensionner au plus juste
la pose dune pompe à chaleur exige deschauffagistes qu'ils
fassent un calcul préàs des déperditions pour connaître la
puissance nécessaire. Dans le cas d'une chaudière à gaz,
la puissance livrée a une faible influence sur le prix. Pour
une PAC, cela peut aller du simple au double. Le dîmension­
nement est par conséquent à la fois garant du bon fonc­
tionnement de la PAC et d'un budget mâitrisé. Si elle est
trop puissante par rapport aux besoins, elle va fonctionner
sur des cydes courts. Or, les démarrages incessants usent
prématurément le compresseur et endommagent la PAC.
Il vaut mieux une machi ne légèrement sous-dimension­
née que le contraire. (( Une installatton géothermfque bœn
POUR lN SAVOIR PlUS
· Guide pratique La GiotharmlR, par l'Ademe et l'AFPG, septembre 2019
• « Installations gtothlrmlques ba.sse templirature • Points
de vigilance •• Agence qualité construction, 2016
· Le calculateur de consommation de fAFPG permet de comparer so
consommation énergêtique, ses dépenses et ses êmissions de C(h actuelles
avec celles d'un système gêothermique
www.ofpg.o.sso.fr/espace-portîculiers/colculez·votrP.consommotion
• Trouver un professionnel RGE:
www.faire.fr
39
dossier
Aérothermie,
la mélodie du bon air
GÉNÉRANT MOINS DE CONTRAINTES QUE
LA GÉOTHERMIE, LES POMPES À CHALEUR
AÉROTHERMIQUES SONT LES PLUS COURAMMENT
INSTALLÉES. EN NEUF ET EN RÉNOVATION, ELLES
FONT CHUTER DRASTIQUEMENT LES FACTURES.
'air extérieur est par nature une source d'éner­
gie bien moins bonne que le sous-sol ou les
nappes souterraines. La température de l'air
varie toute l'année. jusqu'à des valeurs néga­
tives peu favorables aux PAC aérothermîques.
--- Ces dernières doivent consommer plus d'élec­
tricité pour parvenir à chauffer de l'eau (PAC air/eau) ou
de l'air pulsé par des ventila-convecteurs (PAC air/air), ce
qui dégrade leur coefficient de performance. Exposées au
givre elles initient pé<iodiquement des cycles de dégivrage
de l'unité extérieure. Ce qui est toutefois inclus dans le
calcul de leur COP. Et, progrès technologiques aidant certains modèles affichent désor­
mais des (OP supérieurs à 2,7
même avec un air extérieur à
-7 °C (A-7/W35).
La plupart des PAC aérother­
mîqu es s o n t munies d'un
appoint, en général une résis­
tance électrique, qui prend le
relais quand la machine atteint
ses limrtes de fonctionnement,
selon les modèles par -10 °C à
- 20 °C extérieurs. Les PAC ajr/
eau affichent leurs meilleurs
rendements lorsqu'elles sont
associées à des émetteurs basse température: plancher
chauffant à 35 °C max. ou radiateurs à 40-45 °C max.
Moins coûteuses et plus faciles à installer, les PAC air/air
distribuent la chaleur via des ventila-convecteurs, de façon
assez courante via deux à trois unités intérieures. Comme
le chauffage par l'air est moins confortable que la chaleur
cfun chauffage hydraulique elles sont plutôt indiquées dans
les maisons très bien isolées.
Le chauffage
par l'air est moins
confortable
qu'un chauffage
hydraulique, donc
plus indiqué dans une
maison bien isolée.
Dans la plupart des régions françaîses, l'aérothermie
offre un moyen de chauffage efficace et sans tracas. si
l'habitation est adaptée.. t'est-à-dire correctement isolée.
On cfloisit souvent une PAC à la fois pour le chauffage et
l'eau chaude sanitaire (ECS). On quaJrfie alors les PAC de
« double service,,. La technologie est-elle pertinente pour
préparer l'ECS ? « Une PAC ne fonctionne pas comme un
ballon �lectrique qui chauffe une fois parjoortout le volume
d'eau, explique Emmanuel Bertocchi, directeur produit
Pompes à chaleur et chauffe-eau thermodynamiques de
Viessmann France. Elle foncüonne comme une chaudière
et produit de reau à 50-55
dès que de la puissance est
disponible. Il ne sert à rien de chauffer à haute tempéra­
ture, à plus de 60
Sur de petits ballons domestiques de
moins de 2001, la totalité de l'eau est soutirée chaquejour,
/1 n'y a pas de risque lié aux légionelles. »
•c
•c.
Quand la double service sévit
Avec une température extérieure de 7 •c, leCOP pour prépa­
rerrECS se situe autour de 2.5, ce qui est 2.5 fois mieux qu'un
ballon �lectrique. Mais comme la température moyenne
annuelle est sup�rieure à 7 °C, le bilan est au final meilleur.
Sek>n Emmanuel Bertoccht(( aujourd'hui les PAC aérother­
miques aff/Chent des COP saisonniers /Scop/ de 4 à 5 sur
plancher chauffant et entre 2,5 et 3,5 pour reau chaude •••
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
40
dossier
sanff.aire, avec un air extérieur A 7 °C et une
eau J/vrée allant de 10 à 52 •c » . Une PAC
double service peut avoir l'aspect d'une
machine compacte intégrant un ballon d'eau
chaude. généralement de taille modeste.
Mais choisir une PAC associée à un ballon
déporté permet dadapter le volume d'eau
chaude aux besoins de la maison. surtout.
en cas de panne. ce choix Me d'avoir à rem­
placer l'ensemble de l'installation.
L'équation de la rénovation
Les pompes à chaleur sont parfaitement
adaptées au neuf, où les besoins sont
faibles et les émetteurs, à basse tempé­
SPUT OU MONOBlOC 1
Lo plupart des PAC vendues sont ô
éléments sêparés. dites split au bi blocs,
comportant un ventilateur e.xtérieur relié
par liaison frigorifique ô l'unité intérieure, dons
laquelle se produit l'échange thermique avec
le réseau de chauffage. le terme «monobloc»
désigne pour sa port les PAC pour lesquelles
l'ensemble des composants se trouvent dons un
seul appareil, extérieur ou intérieur. Leur avantage
est que le fluide frigorigène se trouve en circuit
fermé. Il n·y o pas besoin de manipulations de
ce fluide lors de finstollotion et l'entretien. Elles
contiennent environ deux fois moins de fluide que
les bi blocs. le circuit hydraulique est pour sa port
protégé du gel (colorifugeage, antigel). Les PAC ou
R290 (propane) sont nécessairement des monoblocs
extérieures, car le propane est un gaz inflammable.
4
I ____-
4
rature. (( Dans le neuf basse consomma­
tion, l'avenir appartient à la combinaison
d'une ventilation double nux et d'une
petite pompe à chaleur; pour aller au bout
du confort et des économies, prédit Gilles
Simonessa, dirigeant de Teccontrol, fabricant de pompes à
cha leur situé près de Rennes. La PAC peut produire rECS et
remonter la température derair insufflé par la ventilation,
via une batterie de chauffe à eau. Au besoin, rappoint peut
être assuré par un petit convecteur électrique, ce qui res­
tera acceptable sur Je plan du coût et de la con.sommation.»
Pour s'équiper d'une pompe à chaleur
aérothermique, compter entre 12 000 €
et 15 000 € en rénovation, contre 6 000 €
à 7 000 € dans le neuf.
En rênovati0f1. l'équation est plus délicate. car !Investisse­
ment initial est assez élevé. Yannick Willaime, gérant de !en­
treprise Poseco, dans les Ardennes, estime le budget entre
12000 et 15 000 e en rénovation (14-16 kW), contre 6000à
7 000 e dans le neuf (4,5 kW). les dépenses de chauffage
chutent en revanche de façon radicale {lire encadré p.41).
l'Ademe estime le coût entre 3 et 7 E/m 1 par an pour le
chauffage et l'eau chaude. hors aboMement d'électricité.
Sur le plan technique, différentes solutions sont dispo­
nibles suivant l'état de rexistant. Les PAC haute tempé­
rature compatibles avec des radiateurs peuvent chauffer
jusqu'à 70 °C, rarement au-delà. Mais si les radiateurs
sont anciens, il faudra apporter en permanence de reau
très chaude (départ à 75 °C) et faire fonctionner la PAC à
puissance maximale. Ce qui se fera au prix de rendements
médiocres et d'une durée de vie réduite pour la machine.
la solution. selon Gilles Simonessa: « Dans un tel cas, le
client peut d'abord améliorer nsoladon pour rédufre les
perditions, puis changer ses radiateurs pour fonctionner à
plus faible température. S'il nepeut pas isoler, il vaut quand
même mieux changer ses émetteurs. Cela coûtera moins
cher qu'une PACde haute technologie haute température.
La consommation baissera et le confort sera amélioré. »
Entretiens si tu v tiens
Oans le neuf, la réglementation thermique (RT 2012}
impose de calculer les déperditions de la maison et il est
donc simple de déterminer rappareil adapté aux besoins. En
41
rénovation.. l'installateur doit inspecter le logement avant
d'établir un devis. « Il faut prendre en compte le volume
de la maison, estimer ses déperditions,. mesurer le volume
une visite annuelle est indispensable. (( Une machine bien
entretenue peut durer 15à 20ans. Une machine mal réglée
ou mal entretenue va tout de même fonctionnerjusqu'â un
vont être capables de fonctionner en basse, moyenne ou
haute température afin de savoir quellePAC est adaptée.»
Si votre chauffagiste n'effectue pas cette visite technique
avant d'envoyer son devis, passez votre chemin.
les unités extérieures peuvent être bruyantes pour le voi­
sinage et pour vous-même. Veillez à ce que la machine
sente rien, de 50 € à 100 € supplémentaires sur
»
En cas de panne, le remplacement prématuré coOte en
revanche très cher. •
deau du drcuff de chauffage, la taille des radiateurs dans
chaque pièce, le diamètredes tuyauteries, etc., détaille Yan­
nîck Willaime. Cela permettra de savoir si tes radiateurs
certainpoint Elle consommera davantagect�ectrldté, mais
les gens ne s'en rendent pas compte. Comparé à des
anciennes factures de fioul, la surconsommation ne repré­
rannée.
COITTACTS P. 82
émette moins de SOdBetque les principes de pose limitant
la propagation du bruit décrits
l'Afpac (voir En savoir plus
ci-dessous) soient respectés. Fixer, par exemple, l'unité exté­
par
rieure directement sur un mur de la maison génère du bruit
à l'intérieur et les vibrations peuvent endommager le bâti.
Avant d'installer une PAC. Yannick Willaime procède au
désembouage du circuit de chauffage, qui doit d'après lui
être réalisé tous les cinq ans avec un plancher chauffant et
tous les sept ans avec des radiateurs. De la même manière,
10 ANS Dl POMHS l1
fN rlfINf f OR Mt
EN 2008, Ghislain et sa femme ont décidé de changer de moyen
de chouffoge. c Avant, nous avjons une chaudiêre bois/charbon et
je passais mes week-ends â couper mon bois. En plus, quand nous
rentrions du travail, il faisait froid dans la maison. Aujourd"hui, nous
sommes retraitês et nous n'avons qu'â appuyer sur un bouton, opprécîe­
t-il, Il ne fait jomais moins de 21 'C dans lo piêce principale et 19 •c dans
les chambres.» la maison est ancienne. mois o été rénovée en 1983
et 2008. S'agissant d'une maison mitoyenne. deux des façades sont
chauffées par les voisins. tondis que les deux outres sont isolées. Le
choix du couple s'est porté sur une PAC air/eau et une petite PAC oir/oîr
pour chauffer une pièce êloîgnée. c Il serait revenu plus cher d'êtendre
le rêseau de chauffage. Chauffêe par l'air. cette piêce se rêchauffe et se
refroidit plus vite que tes autres. Il y a aussi le fêger bruit de fa soufflerie,
mois sinon, cela fonctionne três bien.» la PAC air/eau de 16 kW envoie
une eau â 62 •c dons les radiateurs et est légèrement surdimensionnée.
Mois comme elle comporte un évaporateur ô deux ventilateurs. elle
peut moduler sa puissance. L'eau chaude sanitaire est pour l'instant
fournie par un ballon électrique. L'ensemble du nouveau système de
chauffage a caütê environ 16 000 €, Grâce aux aides perçues. le couple
a pu changer de chauffage, changer cinq fenêtres. une baie vitrée et
une porte, avec un seul emprunt de 17000 €, Lo facture de chauffage
seule est aujourd'hui de 980 €/on. contre 2 300 €/on auparavant.
Pour trouver son installateur, Ghislain n'a pas cherché midi ô 14 h,
« il habite en face de chez moi,je n'ai eu qu·â traverser la rue!»,
Pot à boue
dêmonté lors
d'une opération
de désembou�� �iÎ
:
d'un cfrcu.!!.al
de ch.i.uftage
-...
••
'
:vi�l\_gt,�
lamaison
ecalogique.cam
POUR (N SAVOIR
nus
• ficha t1thnlqu1 n'1, Pompes à chaleur &
envlronn1m1nt acoustlqua, Afpoc, février 2012.
http://bit,ly/2hrgEuj
· la Programme d·action pour la quall1R da la
construrtion et la transition tinarg6tlqua (Parte)
a produit des notes de recommandations de bon
dimensionnement et bonne installation des PAC,
induont des modèles de schémas hydrauliques.
http:/ /bit,ly/2vYpXY6
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
42
Les Equatoriens
misent sur le bambou
vue
dailleurs
DE l'HABITAT SOCIAL AUX MAISONS DE
LUXE, plus do 300000 familles résident dans dos mal­
reportage
sons de bambou en Équateur. Ce matériau économique
Texte et photos
Angélique Mangon
(sauf mention contraire)
et écoloeique présente de nombreux atouts.
Sur la côte Pacifique, dans le petit village de Puerto Rico, à
flanc de colline au milieu des champs de canne à sucre et à
rombre des palmiers, le designer Rafael Lôpez a construit sa
propre maison. il y a quatre ans. Une maison bioclimatique
d'un ifulge, édifiée essentiellement à partir de bambou. Plus
précisémentdecaiiaGuaclua(Guaduaangustifolial,runedes
centaines d'espèces existantes. Un matériau naturel que ron
retrouve dans la structure triangulaire du bâtinent. mais aussi
dans ses murs, réalisk selon la technique du torchis. « Ils'agit
d'un panneau de bambou aplati sur lequel est appliqu� une
finecouchededmentd'uncentlmètrepourcowrirlesespaces
quise formentquand la canne est applatieexplique le concep­
teur. Certains constructeurs utilisent une méthode ancienne
qui consiste à m�angerde la terre de la bouse de vache et de
la paille, mais elle est surtout utilisée à la montagne.»
Cettetechnique<fisolationthermique.associéeàunsystème
de ventilation fonctionnant graœà des fenêtres placées sous
43
le toit, mai,tient&a fraêhets-de la maison. Si, en Europe,, ledêfi
rédification de maisons bioclimatiques avec son ami Olmedo
de l a rafralêtlir. «À condition que les espaces de ventilation
cient la maniabif� du bamJOU, qui permet des créations sur­
est de chauffer une maison de manière écologique. ici, il s'agit
couvrent 20 %de la maisonet quilssoient bienorientés. il n'y
a pas besoin d'utiliser la climatisation, souvent indispensable
danscepays tropical», précise rarchltecte Miguel camino, rec­
teur de runiversité l aïque Eloy Alfaro de Manalli: Ces espaces
de ventilation sont les fenêrtres et autres types douvertures
Del Peso, également construct...-. Les deux compères appré­
prenantes.commeréâficedetrois étagesetdeonze mètres de
haut qu'ils ont construit pour un couple c1A méricainsâAyampe,
dans la région de Manabf. « Quand Brett est venu me voiriJVeC
le dessin,je lui al dit: •Ne faJs pas ça, ça va s'�crouler ! "», se
sowient Rafael Lôpez. Fmlement en construisant des bases
corrme respace laissé sous le toit. L'idéal est qu'ils soient orien­
triangulaires -lal'orme géométrique la plus stable -, les profes­
chaleur n'entre pas trop dans la maison. Autre élément qui
bamboossontattachésgrâœàdunyton»,préciseleconceptet,.
tés dans le sens inverse de la trajectoire du sole• pot, que la
permet de maiitenir la fraîcheur de la maison: son toit réa­
lisé â partir de feuilles de palmiers.
« Ne fais p.u ça, ça va s'écroule:r ! »
À sa construction bioclimatique, Rafael Lôpez a ajouté des
toilettes sèches, dont il utilise le contenu pour fertiliser son
jardin, et un système de récupération d'eau de pluie.« Ainsi,
avec ma femme et mon fils, nous n'achetons que 16m3 d'eau
par an, à un fournisseur local», précise-t-il. Une véritable
économie d'eau lorsqu'on sait qu'un Équatorien conso mme
en moyenne 86 ml d'eau par anl(I_ << À plusieurs reprises,Jal
siomels sont parvenusàconstnire quasi sans clous. nivis. « Les
Souvent associé à des constructions simples et éphé­
mères. le bambou est en réalité un matériau très résistant.
« Pour qu'une construction en bambou dure, lt faut respec­
ter plusieurs principes, explique l'architecte SaUI Vera. de
ragence Manabl BambU. Premièrement la canne de bam­
bou do;t être coupée au bout de cinq ans, en lune décro;s­
sante, ce qui per met d'éliminer naturellement les parasites.
Ensuite il faut la faire sécher une quinzaine dejours avant
de la traiter Ill_ Enfin, le bambou ne doit pas être enterré
directement dans le sol, mais reposer sur des piliers de
béton et il doit disposer d'un large toit pour être préservé
vu la rivière Ayampe ass�chée alors ça m e paraît indispen­
de l'humidité», précise le spécialiste.
chaÎ11 objectif: équiper la construction de panneaux solaires.
L• falbll! coût du bambou
sable de vivre ainsi aujourd'hui», commente le designer. Pro­
Le bambou, Rafaellôpezradécouvert, cloué sur son canapé par
unescoliose.llacommencéàproclJiredeslampesaveccemate­
riau avant de se lancer, quand sa santé s'est améliorée. dans
Outre son faible coût (-401. environ par rapport à une
construction traditionnelle comparable}, le bambou pré­
sente l'avantage d'être sismo-résistant. lors d'un •••
1. L'utilisation
de la formt
trian;ulairt
ISSUrt la
ffllbilité de l a
construction,
commt c*Ht lt
cas icidans la
maison de Bratt
tt Kylie Muurtk.
2. La conception
dl la maison
ptrm1td1
ména;:trde
vuta apaca
intêriturs.
3. La calla Guadua
inrustitolii
pousst 1n
abondAnCI tn
Équattur.
4. La maison
patrimoniale a
été construitt
Uya120ans.
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
44 vue d'ailleurs
S. La maison dt
RafMll.oS-L
6. La mari dt ltnnv
Garda I rialisi
cett.molson
tnliirtmtnt
tn blmbou.
7. La maison dt
RafMI Los-z •
un 1V1timt dt
ventilation n1turel
sous li toit.
tremblement de terre, la cana Guadua se tord mais ne
forêt et réduisent leur empreinte carbone.<< D'après mes
tremblements de terre, c'est un argument essentiet << lors
bou est de 30 â 40 % inférieure â cefle du dment et des
structures en fer», pointe Pablo Jacomel41.
rompt pas. En Équateur, pays régul ièrement frappé par les
du séisme de 2016, plus de 85 des constructions en cana
%
Guadua ont résisté alors que celles en béton sesont majori­
tairement effondrées», précise Pablo Jacome, coordinateur
régional de rlnbar, réseau international de recherche sur le
bambou et le rotinW. pour l'Amérique du 5ud et les Carâtbes.
300000 ti.ibltltlons rhllséos
%
En Équateur, 300000famillesrésident dans deshabitations
en bambou. la majorité se trouve dans la région de Manabf.
« Id, la construction en bambou estune tradition ancestrale
qui permet de réaliser tous types de bâtiments, du loge­
ment soda/ â la maison de luxe », explique Fabian Moreno
en désignant une bâtisse patrimoniale vieille de 120 ans.
Autre avantage de la cafia Guadua: l'utiliser permet de
En tout, le pays dispose de 600 000 ha de bambou, soit
l'environnement de son utilisation dans la construction
région de Manab( « Chaque ann�e. Il est possible d'extraire
diminuer la pression exercée sur la forêt « L'impact sur
1.l1;qua,,,..
eSIIO�!JOS
consommateur
d•ew patltie
d.Amérlque du Sud
2. l'apdan la�
nat\J'•est de
laiSSE!f la mrv-e
debout après la
coupe. afin 4JJe
toute l'eau qu'elle
contient s'écoule.
3, VIWWimJnt
4.Rappart n'35
- INBAR and Oesl!J)
for Sustolnobillty
[OfSJ Pragrœn of Ille
Foo.lty al nllsttlal
Design Engineering
al Delft Unl,mityal
Technalagy-20!i
calculs, l'empreinte écologique de la construction en bam­
est beaucoup plus faible que celui du bois, car li n'ya pas
besoin de créer de grandes routes à travers la for�t pour
acheminer la matière première», explique Fabian Moreno,
technicien à r1nbar dans la région de Manabf, sur la côte.
De plu� le bambou est une ressource facilement renouve­
lable. « 5/ elfe est bien taillée, une canne de bambou donne
2
-r. de la superficie du pays. 145000 ha poussent dans la
450 bambous utilisablespour la construction par hectare.
Sachant qu'en moyenne 250 sont nécessaires à la construc­
tion d'une maison, ça donne un potentiel de 261000 mai­
sons par an dans la rét)on », détaille Fabian Moreno.
Le Pérou e:ntre dans la danse
naissance à deux nouvelles pousses», poursuit-il. Enfin,
Aujourd'hui. rÉquateur est à un tournant en ce qui concerne
petits producteurs, alors que celle du bois est gérée par
comme matériau de construction par le mintstère du Déve­
« 85 % de la production de bambou est entre les mains de
le bambou. Il y a un an, la cana Guadua a été reconnue
des multinationales», ajoute-t-il. Des multinationales qui
exploitent souvent les travailleurs et ne respectent pas tou­
loppement urbain et du Logement, qui souhaite soutenir
ce mode de construction. De plus, lors du congrès mondjaJ
jours l'environnement ce qui constitue une menace pour
du bambou qui a eu lieu en Chine enjuin dernier, le président
les populations indigènes et les espèces endémiques. En
travaillant avec le bambou, les constructeurs soutiennent
équatorien s'est engagé à construire cent logements
sociaux avec du bambou dans la région de Manabid'ici un
les producteurs locaux, limltent rexploitation illégale de la
an. Un modèle de maison bioclimatique sur lequel les
DU BAMBOU JUSQU'[N
ANTARCTIQUl
45
�� Utiliser les déc.hets dons la construction était l'objet de la thê:se
� de Robinson Vega lorsqu'il était étudiant. Aujourd'hui architecte
et directeur de l'unité de recherche sur les êcomotêrioux ô
l'université catholique de Guayaquil, il travaille toujours sur ce
thème. Depuis deux ons. avec son équipe, il développe un prototype
de refuge d'altitude qui sera bientôt installé en Antarctique. Un
bâtiment innovant qui associe bambou et fibres de déchets issus de
l'agriculture (noix de coco, riz ou peaux de bananes) pour former une
structure rêsistante et isolante. « fn êtudiant tes fibres naturelles, nous
nous sommes rendu compte de leur pouvoir isolant et avons dêcidê
de les associer ou bambou, explique forchitecte. Nous construisons
des panneaux de bambou â l'intêrieur desquels nous jntroduisons
ces fibres.» Objec.tif de ce projet: développer une construction qui
isole suffisamment du froid pour. â terme. remplacer le polyurêthone,
ac.tuellement utilisê dons la construction des bases scientifiques dons
les pôles. Avant d'être envoyée en Antarctique en 2020, la construction
a été testée â 6 000 m d'altitude sur le vole.on Chimborazo, plus haut
sommet d'Êquoteur, « Le dêfj auquel nous devons rêpondre est Je
temps de la construction. Douzejours ont êtê nêcessaires, ce qui est
beaucoup trop pour l'Antarctique», précise Robinson Vega. l'architecte
et son équipe doivent rêduire ce dêloi ô deux jours maximum. Fier
de ce projet Robinson Vega considère que le bambou. ressource
rêsistonte et isolante, peut être utilisé dons des climats plus froids.
donc en Europe.• Une ressource qui, combinée aux fibres végêtores.
offre de nombreuses possibilités d'usage afin de rêduire l'import
environnemental des matériaux de construction conventionnels.
J
professionnels du secteur, appuyés par r1nbar, travaillent
dans le cadre d'un projet binational développé avec le Pérou.
« La balle est dans notre camp. Nous devons saisir cette
opportunité pour développer l'usage du bambou dans la
constructron », se réjouit Pablo Jacome, secrétaire général
de la table sectorielle du bambou, une organisation qui
regroupe les professionnels du secteur. « Cette maison sera
bioclimatique, car elle va disposer d'un système de petites
fenêtres sous le toit qui, associé à un système de double
toiture, permet une ventilation naturelle», explique Fabian
Moreno. Les mur� quant à eux, associeront le bambou et
une fine couche de ciment qui permettra d'assurer rétan­
ctiéité. 11 est également prévu de mettre en place un sys­
tème de récupération d'eau de pluie depuis le toit. D' après
lui, ce projet est l'opportunité de change< les mentalités et
« que les gens abandonnent l'idée que le bambou est un
matériau réservé aux pauvres, qui ne dure pas.. pour com­
prendre que c'est une ressource durable à la portée de
tous». Et respectueuse de renviromement. •
Le prototype
de refuge a été
testé sur le plus
haut sommet
d'Équateur.
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
46
matériaux
enquête
Texte et photos Philippe Hertz
(sauf mention contraire)
Lasecur1te
incendie. en
#
•
#
ecoconstruct1on
�
Essai de réaction .iu feu
sur du tene-ch.inure,
ANALYSE DU RISQUE,
COMPARAISON DES
RÉACTIONS AU FEU DES
ISOLANTS BIOSOURCÉS OU
SYNTHÉTIQUES, MOYENS
DE PRÉVENTION ET DE
PROTECTION : LA SÉCURITÉ
INCENDIE EST UNE QUESTION
INCONTOURNABLE
DANS TOUT PROJET DE
CONSTRUCTION.
ue ce soit en construction neuve
de son logement. de connaître les propriétés des
ou en rénovation, la question du
matériaux. de mettre en place correctement des
risque incendie se pose pour les
Installations électriques et de chauffage sûres et
écoconstructions comme pour
d'être en mesure de détecter un départ de feu.
les autres constructions.. au stade
projet comme en phaSe chantier.
Tout feu tout flamme à bonne distance
la méconnaître, éest prendre le risque de voir
Premier facteur de risque : le chauffage à
le rêve d'une vie anéanti en quelques minutes.
flamme, quel que soit le combustible. L'amélio­
À rinverse, renoncer au confort du bois ou des
ration du rendement du chauffage au bois par
fibres végétales par peur du feu, c'est se trom­
la généralisation des foyers fermés a contribué
per lourdement sur leurs aptitudes à résister à
rincendie. Pour preuve, il existe en France des
à diminuer les départs de feu directement par
les braises tombant sur le sol. De plus, en récu­
groupes scolaires avec internat en bois mas­
pérant mieux la chaleur des fumées. on baisse
sif et isolés en bottes de paille, qui évidem­
ment répondent aux exigences réglementaires
leur température donc celle du conduit de che­
minée. Mais cela ne supprime pas pour autant
de sécurité incendie, draconiennes pour de tels
le risque de feu de cheminée, éest-à-dire rin­
établissementsl11• Avec environ 400 décès par an
par feux d'habitation en Francef'l, il est indispen-
f1ammation soudaine des suies et goudrons
accumulés progressivement dans le conduit.
sable de savoir identifier les facteurs de risque
Les feux de cheminée sont une cause majeure
llS (lASSlS
Dl RlA(îION AU HU DES MAHRIAUX
Clossos
selon lo norme
NF EN 13501·1
Exigencas
Incombustible
Al
A2
A2
si
si
s2
s3
si
�D
t,I]
c.i
cl1
Lo rêoction ou feu des matériaux est
matériaux combustibles adjacents. La distance
de sécurité dépend de la classe de température
du conduit et de sa résistance thermique R,
de MO (incombustible et ininflammable)
ô M4 (combustible et facilement
inflammable), Les produits marqués
autrement dit de sa capacité isolante.
Ce sont les fabricants qui indiquent la distance de
sécurité de leurs conduits. sur rétiquette signa­
clossêe en Fronce en cinq cotêgorîes,
CE doivent être clossês selon lo norme
européenne, les Euroclosses, beaucoup
cl1
plus précises. Elles renseignent sur les
Ml
47
crîtêres d'înflommobilitê-combustibilitê
(lettres A ô E), de production de tumêes
00
8
s2
C « smoke •· s1 ô s3) et de gouttes
cl1
ou débris enflammés (« droplets »,
s3
dO ô d2), l'Euroclosse F signifie que
si
le produit n'est pas clossê. C'est.
00
C
s2
M2
cl1
par exemple, le cos d'une laine de
s3
verre revêtue de papier kraft, alors
si
qu'une laine de verre sons kraft
�D
du même fabricant est classée Al
s2
M3
cl1
«incombustible». Un matériau n·o
s3
pas l'obligation d'avoir un classement
M4(1Dll
de réaction ou feu. Par contre, la
gouttant)
rêglementotion incendie va obliger
Toutas dassas
M4
ô l'emploi de motêrioux de certaines
autrls quo E-<12 ot F
classes selon les types de bâtiments.
Pour trouver reventuel classement de rêoction ou feu d'un isolant regarder son
êtiquetoge et sa docume,ntotion technique et consulter le site de rAssociation
pour lo certification des matêrioux isolants (Acermi); www.ocermi.com
tible sec, entre 151 et 201.d'humîdité,. diminue
égaJement ce phénomène.
Suivre les consignes d'installation
Pour prévenir l'incendie lié à un conduit de
fumée. les installations de fumisterie doivent
Respecter la
distance de
sécurité avec
tous les isolants,
y compris les
laines minérales
du commerce.
répondre aux exigences du document tech­
au feu » par celle de « distance de sécurité ».
qui est la distance minimale à respecter entre
la face externe du conduit de fumée et tous les
de température) est indiquée audéllut du code par
la lettre T, suivie de la température (par exemple.
T450 autorise rutilisation d'un appareil à bois,
notamment). La dernière lettre du code est soit O
(ne résiste pasà un feu de cheminée), soit G (résiste
à un feu de cheminée}. les derniers chiffres sont la
distance de sécurité (en mm), par exemple G100.
Décrypter les étiquettes
« Cet étiquetage n'est pas radie â décoder par le
consommateur, explique Francis Cant. responsable
produits chez le fabricant Cheminées Poujoulat.
Pourplus de clarté, nous indiquons toujourstes
distances de sécurité sur les documentations de
nos conduits, disponibles en libre accès sur notre
site Internet. Nos conduits concentriques rigides
en inox pour les pœles â granulés de bois ont une
distance de sécurité de 10cm. Les conduits isolés
domestiques ont une distancedesécurité de B cm
avec tous les isolants, v compris avec les laines
minérales du commerce, car elles contiennent
des fibres polyester pour lier les fibres de laine
de verre ou de roche.
nique unifié NF DTU 24.1, qui décrit les règles
de l'art. Cette norme remplace la notion « cfkart
pérature maximale autorisée des fumées (classe
et te" triple paroi• isolé, de 5 cm. »
Attention à bien respecter la distance de sécurité
d'incendie des habitations, par la propagation
d'une intense chaleur ou de flammes aux élé­
ments combustibles au contact du conduit :
plancher, charpente, isolant. gaines. frein-va­
peur... La baisse des températures des fumées
favorise la condensation de la vapeur d'eau dans
le conduit ce qui produit des condensats acides
qui peuvent dégrader les matériaux d'un conduit.
Un ramonage mécanique annuel élimine ces
dépôts corrosifs et inflammables. Un combus­
létique obligatoire. La désignation du conduit est
codée par une sériede lettres et de chiffres. La tem­
Poor protéger les spots.
il existe des capots en
lainede roche moulée.
CoUier de soutien
rehaussé
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
48 ma,tériaux
Dispositif de protection
du conduit de fumée
d'une moison à étoge
Coquine isolante fixée
autour du conduit
�'\....Il�:;--Coffrage
Matériaux
combustib)es
Plaque de distance
de sécurité étanche
Grilles de
ventilation
Plaquede distance
de sécurité
non ventilée
une entrée et une sortie d'air et bien sûr, res­
--
pecter la distance de sécurité.
Gare à l'électricité
Deuxième facteur de risque: l'instaUation et les
équipements électriques. D'après une étude
d'experts en assurance du laboratoire Lavoué
Ditail d'une plaqua
da cllstara da
1icurtti non ventUie
sur 2850 sinistres. 221 des incendies dont l a
cause est certaine sont d'origine électrique. La
première cause de ceux-ci {48 'i,) est fa défail­
llS D[HCHURS Dl IUM[l,
UNl OBllGAîlON
Obligatoires dons tous les
...,
logements depuis 2016, C\
les détecteurs autonomes
avertisseurs de fumée (OAAFJ
peuvent vous sauver la vie pour
un coùt modique, Oe nombreuses
victimes d'incendie: décèdent
intoxiquées par les fumées foute
d'avoir êté réveillées â temps,.,
Autour d'un boisseau maçonné en terre cuite,
conforme à la norme NF EN 1806, la distance de
sécurité est de 10 cm. Le tubage, c'est-à-dire la
mise en place dans une ancienne cheminée d'u n
conduit continu inox, souple ou rigide, ne réduit
pas la distance de sécurité; elle reste toujours
mesurée à partir de l'extérieur de
rancien conduit
Pour les traversées de plancher,
de mur, de toiture, les fabricants
proposent des plaques métal­
J
lance des récepteurs électrique� principalement
l'électroménager ; réfrigérateurs, congélateurs.
sèche-l inge. lave-linge, lave-vaisselle... Aussi à
l'origine d'incendies: les téléviseurs, les appa­
reils de chauffage électrique, les chauffe-eau, les
onduleurs, chargeurs de batteries et les VMC.
Jérôme Soula� responsable technique ventilation
de rentreprise Femat analyse le risque pour les
Les disjoncteurs différentiels
de 30 mA n'étant obligatoires que
depuis 1991, près de la moitié des
installations ne sont pas conformes.
liques de distance de sécurité et
des coquilles isolantes qui per­
mettent à Ja fols la sécurité incen­
die et la continuité de l'isolation et
de rétanchéité à rair. Pour prévenir
les risques, chocs ou contacts accidentels directs
avec le conduit de fumée traversant un niveau,
fa réglementation impose de monter autour un
coffrage en matériau non-inflammable dassé
MO ou M1, comme une plaque de plâtre. Atten­
tion: pour ne pas devenir un piège à calories, ce
coffrage doit impérativement être ventilé par
VMC : « Il y a plus de risque avec les ventilations
simple ffux, car n n'y a pas de filtration. Le moteur
reçoittouteslespousslèresetrhumidités'encrasse
et s'échauffe. Au contrai.re, dans une VMC double
flux, rair est filtré et féchangeur condense l'humi­
dité qu( donc, n'atteint pas le moteur. li ya même
possibiliM de mettre dans le conduit ou dans la
49
de feu liés au réseau d'alimentation (surtension
due à la foudre. à la neige.J ou au disjoncteur du
distributeur sont minoritaires (6 à 121, des cas).
La protection du logement et de ses occupants
contre l'électrocution. les surtensions et rlncen­
die est réglementée par la norme NF C 15-100,
Noy,r dans le
platre un boitier
8ectrique permet
une fixation
solide et rapide
et une sécurité
incendie accrue.
obligatoire. li n'existe pas de disposition spéci­
fique au risque incendie; la protection contre les
surtensions assure simultanément celle des per­
sonnes et des biens. U n'y a pas dans cette norme
de considération de renvironnement de rînstal­
lation électrique ; tout doit être fait pour éviter
réchauffementdesdrcuitsetles arcsélectriques.
maison un détecteur de fumée dédenchant un
arrêt automatique de la ventilation. »
D'après la même étude, 40
1. des
Une installation sur deux non conforme
incendies
Les moyens fondamentaux sont la mise à la terre
électriques se déclenchent au niveau des ins­
de finstallation et les disjoncteurs différentiels de
tallations privatives, essentiellement au niveau
des tableaux de protection et des boîtes de
30 mA. Ces derniers n'étant devenus obligatoires
qu'en 1991, près de la ma� des installations
connexion, et« pratiquementjamaissur les
canalisaëons électriques et leurs terminaisons
comme une prise de courant murale ou une
conneetiqued'appareil d'éclairage». Les départs
ne sont pas conformes. Clairement, la vétusté
accroît nettement le risque d'incendie. En cas de
rénovation, rinstallation devra respecterla norme
NFC 15-100.Maisune installationconforme ...
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
so ma,tériaux
Assurances
et biasaurcés
�
le 7 novembre 2018. dons les locaux de l'entreprise d'insertion Idem. ô Fragnes-lai
Loyère (71l. qu fabrique kJ fibre de carton Novidem, avait lieu un test co01>0rotif de
Les compagnies d'assurance
ont maintenant compris
que les isolants biosourcês
font portie des techniques
courantes de construction
assurables. En cos de
sinistre incendie, votre
assureur habitation vous
couvre o priori, mois
pourra éventuellement
rechercher une responsabilité
du constructeur en
cos de malfaçon. En
outoconstruction. respecter
les régies de l'art et garder
des photos en preuve sont
de bonnes précautions.
comportement ou feu de quatre moquettes de paroi composées d'une ploque de plâtre
de 13 rrm (BA13) et de 10 cm d'isolant: polystyrène expansé (M4, Eurodosse El, laine de verre
(MO, Eurodasse A1l. toine de roche (MO, Euroclosse Al), fibre de carton Novidem (M2, Euroclosse C),
Les échantillons étaient soumis ô la flamme continue d'un brûleur ô gaz ô plus de 900 •c. Lo durée
avant le percement de l'isolant par la flamme était mesurée. En moins de 10 mn. lo paroi avec
polystyrène est perforée et l'isolant issu du pétrole, fondu, En moins de 20 mn, lo laine de verre
est percée par la flamme. Il faudra plus de trois quarts d'heure pour que celle-ci franchisse les
parois isolées en laine de roche ou en ouate de carton, deux isolants denses, aux fibres selTées.
De même, des essais de comportement ou feu de parois isolées en bottes de paille
(Eurodosse BfO ont montré depuis 2009 que celles-ci, par lo compression des fibres qui
en chasse fair, forment une barrière peu combustible aux gaz chauds et aux fumées.
n'est pas une garantieabsolue et nedispense pas
Une fois achevée dans le respect des normes
de faire preuve de bon sens. On a vu des spots
électriques et de fumisterie, une maison avec
été placés sans capot de protection. Noyer dans
rité accrue pour les occupants et les pompiers
mettre le feu à l'isolant dans lequel ils avaient
le plâtre les boîtiers électriques posés sur des
bottes de paille permet à la fois une protection
fncendie et une fixation solide et rapide.
les spécificités des écoconstructions
Au final, éest surtout en phase chantier que le
des isolants biosourcés denses offrira une sécu­
en cas de sinistre, en donnant plus de temps
pour évacuer et intervenir. Des matériaux
com me la paille ou la ouate de cellulose forment
une barrière efficace contre la propagation de la
chaleur et des gaz chauds d'un incendie et se
consument lentement, sans produire de gaz
risque incendie est accru par la mise en œuvre
toxiques. Attention par contre, avec de tels iso­
mables sous forme c o m primée et protégés
après une extinction apparente. Ancien pompier
d'isolants bîosourcés. Pourquoi? Parce que la
découpe de ces isolants, difficilement inflam­
ensuite par un parement ou un enduit, libère des
fibres en vrac quL elles. ne résisteront pas à une
lants, à la propagation lente et peu visible d'un
feu couvant qui peut repartir plusieurs heures
volontaire, rauteur de ces lignes a choisi d'isoler
sa maison à ossature bois en bottes de paille et
étincelle. le chantier doit être systématiquement
en fibre de carton. •
vant par exemple des étincelles de meuleuse.
CONTACTS P. 82
balayé pour enlever les fibres en vrac (notam­
ment la paillelqul pourraient prendre feu en rece­
t Voir Qualité
COnstruct/on n' 147, , Lo
cons.truction poifle dans lo
cow des grands •· lien de
télêchargement gratuit :
w,,w4wliteconstructlon.
com/sltes/defoolt/files/
pcff/147/Ql'.147-10.pcff
2. Voir Quai/ré
COnstruct/on n' 168
• L'lsolotlon des
façades foce au risque
Incendie •. lien de
télêcf1argement gratuit :
'YN1W4wliteconstructlon.
com/sltes/defoolt/
fllos/20I8-05/Ql'.168-0l.pdf
lamaison
'
ecologique.com
11 ls □ PAILLE
Faite entrer la nature dans
votre maison/
isopaille.fr
SOLAIRE DIFFUSIOl"I
- -?-
- -- �A"
LE PARTENAIRE DES AUTO-INSTAUATEURS DEPUIS 2006
VOUS PROPOSE SES SOLUTIONS SOLAIRE/BOIS
__.
-•
1
•
POELE BOUILLEUR "•
UHI BOUTIQUE IH LIGNI:
WWW.BOUTIQUE-SOLAIRE-DIFFUSIOH.EU
UH SITI Dl COHSIIL:
WWW.SOLAIRE-DIFFUSIOH.EU
~
UH HUMÎRO:
09 81774344
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
52
autoconstruire
reportage
.'
.· _ 1+ 2ANI l l\0(/M1 �SÜHSiAN
•:(,,, .: \\ Texte Leïla-Claude Bernard
i' Photos Xavier Pagès
.__.,,V
<::� .. r, {sauf mention contraire)
\';;,'.I'
La maison
aux mille et une
recettes
Katîa et Philippe habitent la maison avec
leurs deux enfants. Sola! et Émilio.
53
AU CŒUR DU PILAT, DANS LA LOIRE, LE PETIT
HAMEAU DE LA VIALLE ABRITE DEUX HABITATS
AUTOCONSTRUITS EN GRANDE PARTIE
PAR PHILIPPE ET KATJA. UN TRAVAIL AU LONG
COURS, UN ÉLOGE DE LA PATIENCE,
DE LA RÉFLEXION ET UN AMOUR INCONDITIONNEL
POUR LA TERRE ET LES ENDUITS.
'ai grandi aux portesdu parc naturel du Pilat c'était
comme mon jardin », confie Katia pour expliquer
comment. après six ans passés aux Ém irats Arabes
Unis, elle et son compagnon ont ressenti un besoin
criant de renouer avec cette nature dont ils avaient
« la nostalgie des clefs».
Le besoin est d'abord professionnel. Pour commencer, ils
construisent un petit local qui fera office de bureau - elle
est infographiste et lui, réalisateur-, mais qu'ils habite­
ront le temps de bâtir leur grande maison. Aujourd'hui,
ce local a été reconverti en gîte de location saisonnière.
S'agissait-il pour autant d'un «brouillon» avant la mai­
son ? Pas tout à fait. selon Katia : « On aurait bien voulu
b�ttr il noweau une maison en paille, mais en utilisant
Je voulais m'amuser, tester
plein de recettes ; chaux
brossée, peinture à la craie,
au fromage blanc, à la bière...
peut-être qu'on réutiliserait le sable pour l'inertie et le
phonique avec du parquet pour la simplicité de pose. »
Des enduits en veux-tu en voilà
cet te fois /a technique de la pallie porteuse. C'estpluscom­
pHqué à mettre en œwre pour obtenir tes performances
qu'on recherchait, il moins de se faire accompagner par
des Pro-pailles, pas forcémentfaciles à trouver. On a donc
fait moins cher avec la laine de oo;s. » De même pour l'iso­
lation acoustique du plancher de l'étage du gite par rem­
plissage de sable, qui a pourtant fait toutes ses preuves.
« On ava;t opté pour des tomettes à l'étage de la maison
et on a eu peur de surcharger le solivage, mais, aujourd'hui,
Car le couple d'autoconstructeurs ne s'est pas toujours facilité
la tâche. «Je voulais m'amuser et tester plein de recettes»,
exp�que Katia en affirmant sa passion pour la peinbxe et l a
décoration au naturet Chaux brossée, mêlant savon noir, blanc
de Meudon, lait, pigments, etc.. peinture à la craie. au fromage
blanc, badigeon à la chauX, à l'éponge. glacis à rhulle et à !es­
sence d'agrumes, finition à la bière, poudre de marbre_. Pen­
dant longtemps, son livre de chevet sera celui de Marie Milesl
consacré aux sols en terre crue, paru aux éditions Terre •••
Un chêne d'une forêt voisine fait office de poteau
central Âgé d'une centaine d'années, il a été travaillé
au ciseau à bois, à rhermînette et à la meuleuse.
vivante. Katia aine jouer sur des textures à la fois douces et
brutes. Ce qu'elle préfère ? Formuler elle-meme les endoos.
P
Ainsi, pour la chape en terre crue. qu'elle a mise en œuvre
Quelques petits soucis sont ô déplorer du côtê de lo chope en
terre crue. en dépit d'un bilan très positif pour Kotio (confort
sous le pied, confort thermique, beoutê de la matière...).
« fout d'abord, il fout penser ô bien soigner /es jointures avec les
outres revêtements (tomette, carrelage. plancher bois ..,), ldêolement,
H faut que le niveau soit pile pait identique, voire un peu plus bas. Par
exemple, avec les tomettes, pas de souci d'occroche puisque le lien
entre terre cuite et terre crue fonctionne. Mois ça a cassê en raison
d'un surplus de terre crue de quelques millimêtres, qui plus est sur une
zone três passante. Nous avons dü foire une rustine, ce que permet
ce matêriou. Autre souci, cette fois avec le parquet, cor on ajoute un
deuxiême probfême: fa compatibilitê des motiêres. Bois et terre crue
font un mouvais mariage. La chope a lôchê três vite, d'autant que les
niveaux n'êtoient pas parfaits alors qu'on doit être três prêôs.11 y avait
quelques milfimêtres de trop. La solution a êtê de couper la chope ô
la meuleuse et d'ajouter une demHomette pour crêer une frise tout
autour du parquet. li a fallu la poser de façon que la chope en terre
soit toujours parfaitement au même niveau, voire un peu plus bosse
pour que le pied, en appuyant., ne fasse pas levier sur ce revêtement
fragile, Bref,je ne regrette rien. cor la terre crue est formidable si on
prend bien garde â l'incompotibilitê des motêrioux entre eux. »
sur un plancher bois - un vrai défi -, elle utilise de rargüe. du
sable, de la paille et des billes d'argile expan� pour allé­
ger et maintenir une certaine souplesse. Voilà pour la couche
de corps. « Une fois la chape bien sèche. il faut passer une
couche dhuile de Jin chaude sur toute la surface. On obtient
un bel effet• smog''. Ensuite, i/faut durant 12 à 24 heures,
faire tremper les pigments {les miens viennent de su�,!UJ
auxquels on ajoute des œufs bio et de rhuilede lin. On obtient
unebeJ/emayodontonpasse,adeuxCDUChesd'accroche,puis
on recommence fopération pour deux couches de fin;tlon. »
Chouettes tomettes
Autre recette, pour protéger ses chères tomettes qui lui
ont donné tant de fil à retordre : « Pour imperméabiliser,
j'ai choisi la version huile de lin et essence de térébenthine
(certes pas très écolo, mais vraiment efficace). Plusieurs
couches sont nécessaires. La première à 25 % d'huile et
75 % d'essence, un deuximie mélange à 50-50 et une der­
nière couche à 75 % d'huile et 25 % de térébenthine. Chaque
carreau est traité séparément Un très gros boula� mais le
résultat est tellement chouette!»
SS
U MARCHAND Dl SABll lS1 r ASS[
DANS ll PlAN(HlR CHAUffAN1
1
SUR LES SOLIVES do l'étage du gite (40 m'l un ploncllor d'0SB3 do 1B mm. Un papier
kraft est dêroulê et des cornières de 36 x 36 x 3 mm sont fixées pour une meilleure
maitrise de la hauteur du sable. Entre les cornières, du liêge en rouleau. L1dée
est d'obéir ô l'alternance entre motêrioux durs et mous pour renforcer l'isolation
acoustique. Puis, k! sable est étalé, tossé ou rouleau ô gazon et égalisé ô la règle.
S'ensuivent les relevês de plinthes, les ploques isolantes sur lesquelles s'embôrtent
d'autres ploques, diffuseurs préformés en acier galvanisé. Dons les« rigoles ..
, on
place les tubes PER du plancher chauffant Rehou, puis le film polyêthyfêne fourni
par le fabricant. Pour finir, on utilise un �ocell en guise de chape sêche sur
laquelle viendra se poser le carrelage (15 mm). Une mise en œuvre três rapide, selon
Philippe, équivalente en prix ô un plancher chauffant traditionnel. « Certes, une
1
1
chape liquide diffuse de façon performante la chaleur, mais les plaques en acier
golvonisê font parfaitement office de diffuseur. Autre avantage, on allume et hop !
c'est chaud. • Hauteur totale 100 mm et une isolation phonique au top: « Aucun
bruit d'impact, on n·entend pas marcher ô f'êtage et /es bruits aêriens ne passent
que par les portes. Enfin, la charge admissible des solives s'êlêve ô 130.5 kglrrl,
L_:_
,gomonl ou-dessus de la charge d'exploitation pour une chambre sous combles. •
Chouettes tomettes de récupération
pour la pièce à vivre, posées en dia­
gonale, histoire de compliquer un peu
l'affaire. Tomettes neuves de seconde
classe à l'étage, directement collées
sur 1'058 avec une colle à carrelage,
parce qu'on ose décidément tout chez
Quant aux mws,
ils n'échapperont pas
non plus aux enduits
de toutes sortes, à la
taloche, à l'éponge...
les Chételat.
Un catalogue de savoir-faire
Quant aux mu� Us n'échapperont pas non pk.ls aux enduits
de toutes sortes, à la taloche, à l'éponge, ni aux briques de
terre crue utilisées en parement tant pour rinertie que pour
l'esthétique. Une chaux brossée aux reflets changeants
pour le bureau, une peinture à l 'argile pour le poêle, à la
craie dans &a montée d'escaliers, une autre a tempera pour
le couloir, de l'enduit à rargile, en version monocouche cou­
leur caramel, dans la salle de bains,« très bien après ta/o­
chageà la grosseépongede chantier quejepréfère utiliser,
souvent vendue au rayon carrelage, quejepeuxbien rincer
et qui va dans les coins et recoins », précise Katia.
Enfin, la douche est à l'italienne avec un enduit à la chaux
et poudre de marbre teintée pour recouvrir une première
couche de béton ciré« au rendu abominable qu'il fallait
absolt.HTlent faire disparaître». Trois couches au total, lissées
au garet et au savon noir pour une indispensable dépertance.
Au fil des mois et des expériences, le couple acquiert un
certain savoir-faire. AillSL auprès de rassodation Oxafis •••
1. Unt petite canvan1 pour
commencer. EUt hiblrcera
la famlll,t un temps avant dt
dtwnir 1-t bureau du chantier.
2. Apris lt tmassffllent,
rilUutk>n dn fondations dn
diffirentes plates-formes.
3. Après qu1lqun Interruptions dt
chlntltr, lt cil• Îmt1'•· La palllt
a disparu sous l'enduJt an ttrre tt
les poutru, INndonnies pandant
qu1lqun mois aux inttmpirles, ont
iti consd1nd1uum111t poncies.
4. l'hirtolrt (re)commtnct awc
la ,rand1 maison. Après 11 pou
du SOll\11..C• sur ln murs dt
refend dt la cave, l'ossature 111
dou,lu Ht ropldtmtnl ïr1,i1.
Plan du rez-de-chaussée
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
56 autooonstruire
Bureau
1
,.
1K,
,:;
Llœmasseo
Salon �\
..
les travaux en images
Poêle- �
0
Salle
à manger
�
Garage
Cuîsîne
Dl l'[VOlUîION
D[S PlANS
LE PERMIS OE CONSTRUIRE est déposé â l'êté 2009. Un bloc bureau avec chambre d'omis
et salle de bains (futur gîte), un bloc gronde maison d'habitation, une cave, un garage...
Lo petite famille voit grand - il fout dire qu'elle avait vécu â l'êtronger dons une maison
de 250 m2• « On est orrivês ô quatre dons cette petite maison - on avait omênogê une
cuisine prov;soire et mon bureau, retrace Katia, Avec le temps. on s'est dit qu'on n'avait
vraiment pas besoin d'aussi grond que prêvu ! » Les plans sont donc revus â la baisse,
avec une contrainte de taille: celle des fondations existantes établies dès le dêpart pour
toutes les plates-formes. « On a donc diminuê le volume en supprimant la mezzanine,
on o envisagê des surfaces moindres pour les chambres, on s'est dêlestê d'une salle
de bains et, l'idêe du gite faisant son chemin, il nous fallait por ailleurs intêgrer une
chambre d'omis ainsi qu'un bureau dans la maison», ajoute-t-elle. Outre la conception
bioclimatique du bâtiment. un outre sujet de: réflexion important pour Katia est le: circuit
1
du linge. « Je le voulais le plus rationnel possible, d'où le dressing familial et le conduit
ô linge sale qui port de la salle de bains ô l'êtoge et qui conditionne l'emplacement de
m��ne éJ laver dans�e�p/acards au fo� �e la pièce éJ vivre d� rez-de-chaussée,
l_'.:_
� __
de Chambéry, « nous nous sommes offert un stage afin d e
monter notre poêle de masse», se souvient Katia. En 2016,
S. Dans la plie, à vivre, la chape: tn
ttrrt crut est posie 111 un peu plus
dt 4 h. Milanc• composi dt sab�.
d'arplt, dt ptillt, do ptllltttts
dt chanvrt 1t d"hullt dt lln.
6. �ri• la pose dt richlquitr
dans r,ntrit.. Il manque un
ptu dt hauteur pour rejoindre
lt su. Solution dt Katia: un
r1ttnipac1 av1< qu1�u11 ca1tts.
7. Sur lt muret tn brlqun dt
ttrrt crut monté avec un mortier
chaux-sablt {1 vol. dt chaux pour
4 vol. dt slblt), un bnu platnu
tn chine de pays uslni à l a main
prend risolumtnt un air dt bar.
ils se lancent Briquesde terre crue pour l'habillage extérieur,
briques réfractaires pour le foyer; 1,6 t est maçonnée sur un
lit <fargile l.aterl�e (augmentée de 5 cm de béton cellulaire)
afin que les calories ne migrent pas vers la cave. Aujourd'hui,
le retour d'expérience est positif. (( On ne chauffepas beau­
coup (19 °C), mais l'inertie nous permet d'avoir une bonne
répartition de la chaleurdonton craignai t qu'elle migre trop
vers rétage. Ce n'est pas le cas. Dans mon bureau,. qui est
derrière te poêle, je n'ai pas froid. »
Priorité à l'étanchéité
Si le confort dhiver est bel et bien là, c'est aussi parce que
la maison est étanche. Une priorité absolue pour Katia. (( On
a fatt comme font les Suisses, qui utilfsent depuis pas mal
4
lA MAI�ON lN
DtîAilS
57
personnes vivent
dons le logement
Travaux de juillet 2015
à juillet 2017 (maison)
et janvier 2009 à février 2011 (gîte)
• 170 m' de plancher
• Toiture charpente en doucfas local
BA13, petite ossature pour réserve
technique et vide d'air, pare-vapeur, ouate
de cellulose insufflée entre chevrons de
28 cm, voliges, pare-pluie, liteaux, tuiles
• Sol rez-de-chaussée : plancher bois sur
cave, OSB. chape chaux-sable allégée avec
billes de Later1ite, puis tomettes ou chape
terre crue ou plancher. tta:e : solivage,
plancher à l'envers visible du rez-de­
chaussée lambourdes et copeaux de bois
récupérés du rabotage de l'ossature pour
risolation phonique, 058, tomettes
• Murs: enduit d'argile, Fermacell, réserve
technique. liteaux, 05B, ossature, laine
de bois soup le fibre de bois rigide, trame,
enduit Parexlanko
Budget
· Isolation: 12 000€
• Ossature, charpente, couverture:
45000€
• Cloisons (BA13 sur ossature bois, laine de
bois, peinwrel: 14800€
• Menuiseries fenêtres et volets roulants
en bois-alu double vitrage 4/16/4 (1 baie
coulissante, 2 baies fixes, 3 portes­
fenètres, 5 fenêtres oscillo-battantes):
13 200€ pose comprise
• Esc&Uer, cuisine, dl'ffsln:, terr&ssa:
13000€
· Chauffaco poêle de masse (4 stères
par an, soit 37,6 kWhep/m'.an): 4000 €
{y compris stage d'autoconstruction
chez Oxalis}
• Électricité (câbles blindés) : 3 500 €
de temps l'058 comme frein-vapeur. Les charpentiers ont
donc installé le contreventement 058 sur tes faces inté­
rieures et risolant est venu en extérieur. Bien plus perfor­
mant!», conclut-efle dans un grand sourire. •
1. W'i\l\'1,0\ljorcl.se
CONTACTS P. 82
'lomaison
ecologique.cam
11�00�€
soit 11SO€/m1 pour I& maison
(14.3636i pour le cite do 65 m'l
•Plomborie: 6 700 €
• Consommation électrique &nnuelle
(Enercoop) : 3 300 kWh,
soit environ 600 €
Pour nos abonnés u ériq
V�D!!.!."lis!ii U
COUT TOTAL
Dans rescalier,
couleur lumineuse
et joyeuse : un
pigment jaune.
de !argile. de la
poudre de marbre
0,6 mélangés à
sec au malaxeur,
avantrajout
progressif d'eau
➔
• Raccordements : eau 2 600 e ; EDF 2 500 €
• Système do vontllation: VMC double flux
Aldès4BOO€
Dépenses communes
aux deux bâtiments
• Frais d'archltecto: 3 BOO€
•Terrassement: 16000 e
•Fondations: 1 5 000€
• Assainissement phytoépuratlon
(Aquatiris) :
4 500€
•Matériel: 10000€
• Récupération du eaux de pluie: citerne
de 200001 dans la cave, en cours
d'étanchéification (maçonnée avec la cave)
• Part d'autoconstruction: BO 7, pour le gite
(accompagnée) et 50 7, pour la maison
{enduits, sols, électricité et aide aux
artisans)
)
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
58
Des fondations
cyclopéennes
t1·a'VallX
cahier pra.t.iql1e
sur pieux de châtaignier
L'AJOUT DE PIEUX EN BOIS RENFORCE L'ANCRAGE
ET LA RÉSISTANCE DE CES FONDATIONS FAITES
DE PIERRE ET D'UN MORTIER À LA CHAUX.
LA FIXATION DES PIEUX AVEC LA STRUCTURE
DE LA MAISON CONTRIBUE QUANT À ELLE
À LA SOLIDARITÉ DE L'ENSEMBLE.
NIV[AU
1 o�o (
1l-11JOUl\
Texte et photos Christophe Tréhet
(sauf mention contraire)
Réalisation Romain et Mathilde
(autoconstructeurs)
Ce chantier constitue leur deuxième
réalisation de fondations cydopéennes
avec pieux en bois, après avoir testé la
technique gw un petit bâtiment annexe.
Les deux autoconstructeurs ont appris
à couler des fondations à la chaux lors
11un chantier participatif encadré par un
maçon avec qui ilscontinuent d'échanger.
« Nous avons optépourdes fondations
cyclopéennes pourdes raiscns à la fols
écologiques (moins d'énergie grise} et
techniques. La souplesse de ce type
de fondations convient parfaitement
â notre projet de maison en ossature
bois légêre. Les pieuxpermettent d'ar­
ticuter au mieux fondations, soubasse­
ment etstructure», explique Romain. Si
les pieux de leurs premières fondations
ont été enfoncés dans le sol, cela n'a
fondations cyclopéennes (ou
maines). composées de pierres
turelles noyées dans un béton
en fait rallié idéal des maisons à ossa­
ture bois et des projets sous contrainte
sismique. Tout en garantissant par ail­
pas êlP le cas pour celles de leur future
maison,« carle solne rimpose pas id et
cela économisait une étape finalement
de chaux, étaient très répandues
leurs, une résistance â l a compression
laborieuse».
généralement suffisante (20 kg/cm'
par leurs homologues en béton armé,
elles présentent pourtant de nom­
avec chaux NHL.2, SOkg/cm' si NHLS).
Merci à Rorooln et à Mathilde
pour leur oo:uell et leii dlsponlbllltl?.
breux avantages. Moins énergivores
Une souplesse accrue
jusqu'en 1945. Depuis remplacées
que le binôme ciment-ferraillage,
elles absorbent en outre bien mieux
les légers mouvements du sol, ce qui
En Normandie, Romain et Mathilde
construisent leur maison en paille,
suivant une technique inspirée du Greb.
/.,---, Si vous rialisn c. clhitr
: :::�: ) pnitiqut chez vous,
//-·.,
n'histttz pu i nous envoytr
qutlqun photos !
✓
59
RlNf ORC[R lA SOlIDI1[
Si votre projet prend place sur un sol instable, du fait par exemple
de 10 présence d'argiles gonflantes (en cos de doute. prêvoyez le budget
pour une êtude gêotechnique por un bureau d'études, entre 1000 et 2000
en fonction de la nature du terrain), vous pourrez @tre omenê Cl renforcer
la solidité de votre fondation romaine.. L'ajout de. pieux en bois,
enfoncés si besoin jusqu'à une couche plus dure et moins humide
du sol, confêrero à vos fondations un ancrage plus fort. Ces ptQuets,
gênêrole.ment en robinier ou en chôtoignier, ornêlioreront également
la solidarité entre les fondations et le soubassement. et m�me. avec
la structure de votre maison en bois si vous les fixez aux éléments bas.
OU1IlS & MA1lRIAUX �
• Outils: gants, masques. lunettes, bêtonnîêre, brouettes,
talodles, rêgle, tosse.aux (4 x 1 cm), locotîon mini-pelle
(ici 300 € avec conducteur)
• PhHTD (dlamôtro 10 à 30 cm): prix tres variable
(la rêcupêrotion ouprês d'entreprises de TP ou d'agriculteurs
est ô explorer). de 50 € ô 160 €/m3 hors livraison
e
e
• Cailloux (dlamôtro 3 à & cm): de 10 à 20 la tonne non livrée
• Choux hydraullquo NHL&: 13 TTC le soc de 36 kg
e
Dessinez ou sol l'emplacement l»S futures fondoti.ons
en les motérioliso.nt d'ob1lrd par des cordes tirées
entre deux points fixes (dons tous les cos. se placer en
profondeur hors-gel, de 60 cm en zone tempêrêe ô 1 m en
zone montagneuse). En cos de murs perpendiculaires et
en l'absence de compas de gêomêtre, utilisez le théorème
de Pythagore (A2 + = C2J. Par exemple, pour deux murs
perpendiculaires mesurant respectivement 3 m (A) et
4 m (9) de long, la diagonale (C) doit mesurer 6 m.
er
L'usage d'une mini pelle pour
�
creuser la tranchée facilitera ,,,,,..
1
beaucoup cette êtope, le trou ,.._
formant ici un carré de 0.7 m de
profondeur et de largeur. Retirez
les racines et autres morceaux de
souches ô l'aide d'un sêcoteur et
d'une grosse pince. Une fois le trou
creusé, les cordes matérialisant les
fondations (ou le soubassement)
peuvent être replacées si nécessaire.
les pieux seront disposés au milieu,
4
3
Evacuez le surplus de terre
laissé ou fond du trou afin
d'atteindre la profondeur de
tranchée souhaitée et affinez le
profil de la tronchêe pour obtenir
des parois perpendiculaires. Si le
terrain est pentu. la profondeur des
tranchées (et non des fondations)
variera, Si besoin. saupoudrez de
choux le fond pour l'assécher.
e
)
LA MAISON ÉCOLOGIQUEN�,09
60
travaux
4
Les pierres utilisées pour les
fondations peuvent être de
nature diverse: grès, calcaire
dur, granit basalte. À déterminer
en fonction de la ressource locale
et disponible. Renseignez-vous. par
exemple. auprès des agriculteurs
voisins et des entreprises de travaux
publics. L'ajout de lames de bambou
Uendus en quatre) horizontalement
peut augmenter la cohésion de la
fondation en créant une armature.
Les pieux utilisês doivent être en
bois naturellement imputresàble
(classe 4): pieux agricoles en
chôtaîgnîer (comme dons œt exemple),
souvent disponibles localement,
ou en robinier foux-ococio, réputé
encore plus résistant notamment
aux termites. Les piquets doivent être
débarrassés de leur êcorœ et de leur
aubier. partie périphérique de rarbre,
Un brOloge superficiel augmente.ra
encore la résistance.
9 1.,(\,
Versez le mortier dons la
tranchée ô l'aide d'une brouette
afin de noyer les pierres.
Placez un support solide ou bord du
trou pour éviter que les parois se
fragilise.nt ou cours des passages
successifs. Le mélange doit bien
couler entre les pierres sons laisser
de vides d'air. Attention ô ne pas foire
tomber de terre dons le mortier.
Deux options pour la pose des pieux. En cos de sol
instable (argiles gonflantes. par exemple). il convient de
les enfoncer dons le sol (ô 1 m de profondeur environ,
avec une mini-pelle), les fondations s'ancrent ainsi dons
un sol plus stable et la portance augmente grâce aux
frottements sur fensemble des faces du piquet. Si lo
nature du sol le permet, vous pouvez simplement disposer
les pieux, colé:s avec des pierres. sur le premier lit de
pierres noyées dons le mortier: ils favoriseront alors juste
lo solidarité entre les fondations et le soubassement, voire
l'ossature si vous y fixez votre lisse bosse.
Remuez les grosses pierres afin d'éviter les
'., f] poches d'air, l'ajout de cailloux de plus petite
U taille (4-5 cm. type ferroviaire), noyés dons le
mortier, favorise lo résistance de la fondation, cor ce sont
surtout les pierres qui confèrent lo solidité. Placez ces
pierres entre les grosses.
Réitêrez ropérotion (pierres­
mortier-coilloux). Des tasseaux
préalablement marqués d'un
trait figurant la profondeur des
fondations (un niveau-laser est alors
bienvenu) et placés ô divers endroits
donnent le repère jusqu'où noyer
l'ensemble. Êvitez d'interrompre
le chantier ou milieu d'un tour, la
structure s'en trouverait fragilisée.
En cos de pluie, couvrez lo tranchée
d'une bâche et écopez ensuite les
êventuefles flaques d'eau.
61
7
Disposez d'abord les plus
grosses pierres ou fond de
la tronchêe, distantes de
quelques centimètres les unes des
outres. Attention aux manipulations,
les blocs étant lourds (lô aussi, la
mini-pelle permet de s'affranchir d'un
effort important), En cas d'ossature
avec des poteaux, veillez ô poser de
plus gros blocs dons les coins.
8
le béton est préparé dons une bêtonniêre. Gonts,
masque et lunettes indispensables, la choux
êta.nt irritante. On utilise de la choux hydraulique
(NML), plus résistante et dont fa prise est plus rapide.
Lo plus tendre (NHL2) peut suffire, mois les NHL3,6 ou 6
prendront plus vite si le sol est humide. Comptez 1 volume
de choux pour 3 volumes de mêrange ô bêton (sable
+ gravier). Humidifiez d'abord le mêlonge sable-gravier,
puis mettez la choux et laissez tourner, Ajoutez de feou
jusqu'ô obtention d'un mélange souple et brillant. mo.is
pas coulant.
COÛl ll DUR[l
Pour33mlde
fondations d'un format
0,7 x 0,7 m (16 m'J.
.
��:
-
,
\
l � ...,.-;,
12
Quantité da matôrlaux:
15 t de mélange ô béton
prêporé (soble + gravier).
2,46 t de choux hydraulique,
22 t de pierre (17 ml), 4 ml
de cailloux 30/50,
soit 190 €/m3
,
Lissez enfin la couche de
finmon ô l'aide de taloches
et d 'une rêgle. Des liteaux
plocê:s ô niveau dons le béton
servent de support ou passage de
celle-ci,, Si le terrain est en pente, le
niveau de la fondation par rapport
ou sol variera. Lo premiêre prise de
la chaux hydraulique s'effectuant ô
l'eau, te mélange va vite durcir. Mais
le durcissement â l'air prendra 2 â
.3 mois en fonction du sol et de la
mêtêo.
13
Dons le cas ici illustré, une partie de la maison
êta.nt construite dons un second temps, des
pieux horizontaux ont êté placés afin
d'améliorer la solidarité avec les futures fondations de
celle-ci. •
· Temps do r6allsatlon:
préparation 1 jour ô
2 personnes. creusement
2 heures ô la mini-pelle,
rêolisotion 30 ô 32 jours
pour une personne seule,
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
62
Les saltimbanques et
leurs habitats nomades
SEPT AMIS ACROBATES ET LEURS ENFANTS
SE SONT INSTALLÉS à Saint-Dolay, dans lo Morbi­
alte �na,ti,'e
han, où Ils vivent en communauté. L'été, lorsque la soif
reportage
d'évasion n fait sentir, Ils partent en tournée dans toute
la France avec leurs habitats nomades écoloc;iqun.
Texte et photos
Émilie Veyssié
(sauf mention contraire)
« Bastien.fai besoin des sangles pourfixerle matérielsurle
toit de la voiture. înterpelle Nathan. Tu les as vues?»« Elles
sont dans la remorque», répond rintéressé. Les prépara­
tifs vont bon train. le lendemain. le collectif P. P. (pour P&ace
Publique) doit présenter plusieurs numéros lors du festi­
val local Les Agités du bocal, à Nivillac. dans le Morbihan.
l'association, créée l'an dernier, regroupe sept amis pas­
sionnés de cirque. Bérénice et Nathan étaient déjà installés
sur un terrain en location à Saint-Dolay, dans le Morbihan.
quand Bastien, Manon et Jeanne les ont rejoints, avec un
projet de collectif en tête. Léa et Jeffrey sont pour leur part
arrivés au printemps. animés par la même envie.
Ces artistes ont des spécialités variées. Manon effectue des
figures sur un tissu pendu à un portique. Bastien danse en
mixant mouvements de capoeira. de break avec jong1ages et
manipulations d'olljets de fom,es géométriques. Jeffrey et Léa
proposent du théâtre burlesque. Nathan réalise des portées
acrobatiques avec Lêa Bérénice se produit sur ta1 tra�ze.
63
w
•
�.
.i-_
La vie sédentaire prend fin le temps
de la tournée, durant laquelle chacun
vit à bord de son habitat ambulant.
�f,
1. Des mtmbrts
du coll1<tlf
1n plt1n1
rtpriMnt•Uon.
2. «Av.cl•
co//Kt/f, los
possibln sont
plus ir•nc& cir
Ces trentenaires ont un autre point comm.n Nomades dans
râme.. ils vivent à rannêe dans leurs camions aménagés ou
dans un dôme démontable. « On se déplace dans les villages
pour proposer nos spectades. On indte les artistes et arti­
poêle a bois. En revanche, riso1ation est faite en polystyrène
extrudé, peu écologique ni très sain. Et le camion roule au
gazole, ce qui fait de plus en plus réflécllir Jeffrey. « On réduit
au maximum nosdéplacements depuis qu'on vitici. On utilise
sans locauxà ypartJdper en jouant avec nous ou en tenant
le vélo dès que c'est possible», afforme t-il.
publiques itinérantes. sortes de minis festivaJs. P.P. a fixé ses
Une vie plus léc:ère
finir, les Cévennes et Montpellier. Une saison d'évasion, de
aussi dans un camion en tous points semblable. Si ce n'est
li leur a pourtant fallu se sédentariser dans cette petite com­
mune bretonne, letempsdetravaillersur leurpro;etde collectif.
Manon ont pour leur part autoconstruit leur habitat mobile,
un dôme de 20 m1, tandis que Jeanne dort dans un mobile
camion aminac;i.
Maison partac:ée, chambres à part
Cette vie sédentaire prend fin le temps de la tournée soit
4, li dômtdl
Barti,n. O.puis
une ancienne bergerie de 90 m1, rénovée avec des maté­
de son habitat ambulant. Jeanne, elle, a prévu de poser sa
et cloisons en bois de cèdre. Les eaux usées sont filtrées
lui fait pas peur. Le reste du temps, cette installation inso­
cNCunidn
compitft1cn
dlffir,ntn qui
s•r«ou�nt
clins 1, pro)ot »,
confl.1 J1ann1.
3. Birinlc.
dtvant son
2011,
il'"
construit i �"
d'ipici1 et dt
l1ln1 de mouton
et ln wnd autour
ck9000(.
un stand», raconte Bastien. l'idée est de créer des places
arrêts: Finistère d'abord. puis Tours, Angers, Poitiers et pour
V<:1!{age etde retour aux sources pour ces écolos épris de li�
Pour la cuisine. le salon et la salle d'eau, la troupe partage
riaux écologiques. Laine de mouton locale pour risolation
Bérénice, Nathan et leur fille de 2 ans, Uma. dorment eux
qu'il offre un peu plus d'espace avec ses 14 m1. Bastien et
home près de la maison.
quelques mois estivaux. durant lesquels chacun vit à bord
tente sur un plancher fixé sur le toit de sa voiture. Cela ne
par un système de phytoépuration et trois toilettes sèches
lite lui permet de charger son matériel sur le toit en ratta­
Les camions et le dôme leur servent surtootde chambres.Jof­
camion. Le dôme nécessite deux jours de montage, ce qui
sont disposées sur le terrain.
trey, Léa et leur fils Nino, âgé d'un an, disposent d'un camion
de 11 m1 aménagé par leurs soins et autonome en électri­
cité grâce aux panneaux solaires installés sur le toit. Jeffrey
a fabriqué les meubles en bois. du contreplaqué de peuplier.
chant avec des sang1es. Bastien et Manon partiront en
n'est pas compatible avec la vie itinérante qu'impose la
tournée. Bérénice a du mal à contenir son impatience de
repartir sur les routes. « J'ai h�te de me débarrasser du
matérkf, de me sentir plus légère, soutient-elle. Le camion,
li y a même une douche alimentée par une pompe à eau de
c'est plus instinctif qc.tun habitat fixe. » •
gazinière à deux feux et un four. La famffle se chauffe avec un
COITTACTS P. 82
12 Vet un chauffe- eau instan�. Pour la cuisine, tN-.e petite
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
64
Comment
débusquer
le bois
•
sain
LES MEUBLES SONT DES
COMPAGNONS QUOTIDIENS,
QU'IL FAUT CHOISIR AVEC
GRAND SOIN. ILS PEUVENT
VOUS OFFRIR LE MEILLEUR - LA
CHALEUR ET l'.AUTHENTICITÉ
DU BOIS - COMME LE PIRE, EN
INTRODUISANT DES POLLUANTS
DANS VOTRE INTÉRIEUR. NOS
PISTES POUR BIEN LE CHOISIR.
mobilier
enquête
les revêtements ont
également un impact
sur la qualité de l'air
inté.rieur. Ici. une peinture
écolabellisée A+ finition
ardoise a été appliquée.
e premier conseil est celui du bon sens.
Privil�gier les essences de bois locales.
qui vont garantir une empreinte carbone
réduite. tout en favorisant 1.11e exploitation
p�renne des forêts nationales ou euro.___éemes (labeisPEFCetFSd. Qu'il s'agisse
de résineux ou de feuillus, les essences de bois sont
norooreuses soos noslatitudeset répondentà toos
les besoins en matière d'ameublement.
Le label mondial ForestStewardship Coundl (FSC)
permet de reconnaître du bois provenant de forêts
géraes clans une optique durable. li fixe des critères
�cologiques et sociaux portant sur rexploitation
Texte et photos Nathalie Boisseau
(sauf mention contraire)
des foréts labelle;ées FSC. Ce label peut être attri­
bué à des planches de bois, mais également à des
objets doot le bois provient de forets certifiées FSC
meubles, parquets ou jouets. Né d'une initiative de
65
1. Pannnudt
chine massif.
2. Tablettt dt pin.
3. Contr1pl1qui.
4. Plaqut d'OSB.
S. Palettt •n bols.
1
1
_J L
_J
7
r-a-
1
1
1
1 �I
L __ ____J il
1 -1
1 �I
_J!L
forestiers européens, reprise à rkhelle Interna­
bois (le chéne est généralement le plusooéreux, répi­
Forest Cerlmcation Scheme (PEFC) est quant à lui
pin des Landes. selon la métllode du lamelé-collé,
issu d'exploitations forestières gérées durablement.
faible (Classe E1 et étiquette Air intérieur A•). Elles
d'hectares de forêts certifiées. En ce qu:i concerne
20 et 60cm et une épaisseur de 18ou 22 mm. Elles
tionale, le label Programme for Endorsement of
censé garantir rachat d'un prodtit dont le bois est
En 2018, le lallel PEFC France rep<ésente 8miltions
rémission de polluants. les panneaux de bois sont
céa le moins couteux). Les tablettes fabriquées en
ont elles aussi un taux d'émission de COV tn!s
mesurent 2 m. pour des largetrS comprises entre
sont très économq,es.
classésE1 ouE2selonleurtauxd'émissîon.Ceuxqui
les panneaux d'OSB (OrientedStrand Boaro) uti­
(<8mg/100gdepanneausec.<0.124mg/m'd'airl.
leau, douglas et pin), provenant d'édaircies. Les
comportent la mentionE1 sont les moins �missifs
lamelles de bois déchiqueté sont pressées et col­
médun (ou MDF). En
Krono France approvisionne la grande majorité des
des composés organiques volatils (COV} et du for­
Sébastien Marchal, responsable commerdal, -·
fibres de type aggloméré ou
effet ces panneaux utilisent des colles qui diffusent
malcléhyde.à des riveaux qui pewent être problé­
1
1
_J
CHINlR OU fABRIQUlR
SlS Ml UBUS,
lS rISHS INl[RlSSANHS
0
''' 1
Usent pour leur part différents bois de COU!)e {bou­
Les panneaux à éviter pour la fabrication de meubles
ou raménagement intérieursontceuxconstib.Jésde
6. Plancht dt coffrap.
lées avec de la cire et une n!sine synthétique.
négoces français de matériaux de construction.
matiques du point de vue sanitaire. En outre. certains
professionnels de santé pensent que la norme E1
actuelle n'est pas encore assez restrictive. A horizon
2023, celle-ci devrait voir son seuil abaissé.
Bien choisir ses panneaux de bois
Heureusement il existe un certain nombre de pan­
Fabriquer soi-même ses meubles est
une activité ogrêoble et valorisante,
qui permet en outre de substantielles
êconomies. Les êlêments rêolisês sont solides. adoptables en hauteur, largeur
et profondeur.., lis sont personnalisables ô l'envi. Les motêrioux utilisês - si
polluants et favor isent ainsi 1S1 airsakt Les panneaux
ran soit choisir le« bon bojs » (OSB, panneaux en pin, bois massif ou brut) seront soins. avec une empreinte carbone faible, les meubles« fait maison»
ne dêgogeront pas ou peu de polluants, seront originaux et durables.
des meublesde grande qualité. Lesessences les plus
source de pollution intêrieure. Qu'ils soient vintoge, de style ou d'authentiques
des prix variables selon l'essence et répaisseur du
vernis ou de leurs finitions.. Êvidemment, lors de la rênovotion du meuble,
il faudra prêfêrer des finitions êcologiques et non êmissives, sons quoi
cet avantage disporoltro. Et penser ô se protêger lors du ponçage,
neaux de bois qui n'émettent que peu voire pas de
de bois massif, tout dabord, permettent de réaliser
cotrcmtessont le chêne le hêtre, raulne le bouleau,
rérable ou le frêne. Ces panneaux de bois massif ont
Les meubles de brocante, ou4delô de leur charme. ne seront. ô coup sür. pas
ontiquitês, ils ont eu largement le temps de relorguer les sotvonts. de leurs
Etagères casiers
réalisées en tablettes
brutes de pin
lamellé-collé.
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
66 mobilier
Les planches d'échafaudage. en pin ou en épicéa.
BON À SAVOH
mesurent 400 x 25 x S c m . Celles de plancher ou
de sous-toiture en douglas existent en 3 m de long
Moblllor nouf: vlgllanco
da mlsaJusqu'an 2020
Contrairement ô différents
pays européens. il
n'existe pas encore en
Fronce d'obligation pour
les fabricants d'utiliser
exclusivement des
panneaux classés E1
pour le mobilier•. alors
que ce dernier est
ô forigine des plus
grondes concentrations
de formaldéhyde dons
fhabitot. Les dérogations
obtenues jusqu'ô présent
ne prendront fin qu'en
2020, dote d'application
des décrets concernant
fétiquetoge des produits
d'ameublement vis-ôvis de leurs émissions
en polluants volatils••.
 l'instar d'autres
produits de construction
et de décoration. le
mobilier produit oprês
janvier 2020 sera ainsi
soumis ô l'étiquetage
des émissions dans l'air
intérieur (voir ci-dessous).
1-klrrnls pwr la norme
AfnOI Mobilier Crèdles
•4.égJslottm: vNm.
consultatlons-publlquos.
œwloppemem:-àu:ob1e.
gauv.fr/etlqootoge-<les­
�oŒ.Jlts-à-omeublement­
sur-leurs-a1648.htni
et 13 cm de large pour une épaisseur de 22 rrvn.
Ces planches brutes conviendront autant pour de
l'aménagement {plancher brut étagères) que pour
du mobilier intérieur ou extérie\Jr(tables. bancs. car­
rés potagers. bacs.. J.
N'otdons pas les palettes de transport ou de stoc­
préàse: « Depuis 2009, nous procltàsons des pan­
neauxdOSBsansaucun formai. Grâœauxnouvetles
coles età la technique des presses en continu. ces
panneauxsontclassésE1 (mieau le plus bas démis­
kage de plus en plus prisées pour la fabrication de
mot>ffierintérieur ou extérieur. Les essences utilisées
sont le peuplier, répicéa. le pin douglas. sylvestre ou
maritime. Lars formats sont variés, généralement
de 60 x BO cm à 100 x 120cm. Soit les palettes ne
sont pas traitées, soit leur traitement est réglementé
sions de COV et de formaldéhyde). » Les plaques
(norme MMP 15). Depuis mars 2010, le traitement
existent dans dautres largeurs( 122, 125 cm) et dif­
MéthyBromure 5'"' les palettes).Attention.on peut
encore en trouveren�� À contrôler si les palettes
proviennentdun anden stock. Il est également utile
de vérifier que les palettes n'ont pas servi à entre­
poser des produits toxiques, dont elles auraient pu
s'imprégner. Le seul traitement désormais autorisé
en Europe est letraitementthermique(sigfeHTpour
d'OSBmesurentgénéralement 2,5 mx60cm. Elles
férentes épaisseurs( 1B et 22 mm prindpalementl.
Pour la réalisation de meubles, rosB 1 est le plus
approprié (usage général en milieu sec).
Le contreplaqué est fait de minces tranclles de bois.
collées en alternance (chaque couche est perpen­
diculaire à celle du dessous) afin de lui conférer de
l a solidité. Les panneaux nouvelle génération sont
bien moins émissifs (1.l'avant et sont eux aussi clas­
sés E1. On trouve du contreplaqué en différentes
au méthyl de bromure est interdit (sigle MB pour
épaissa,rs. de 3 à 30mm.
Heatîreatrnent sur les palettes). Le bois estchauffé
à 56 •c pendant 30mn. Ce traitement sans additif,
permet déliminer les éventuels parasites, champi­
gnons ou Insectes et renforce le bois. •
Bois brut et palettes
COITTACTS P. 82
Non traitées. les planches de bois brut sont appré­
œes pour créer un mobilier au style industriel et
robuste. Sufvant le fournisseur, il sera peut-être
nécessaire de faire sécher le bois et de le raboter
avant emploi. Les planches de coffrage sont ven­
dues brut de sciage dans les magasins de maté­
riaux. Elles existent en 2 ou 4 m de long, pour des
largeurs de 20à40cm et une épaisseur de 27 mm.
t'[TIQUl TAGl DlS [MIS,SIONS
DANS l'AIR INHRHUR
A+
'lamaison
ecologique.com
Depuis 2012, le Code de l'environnement oblige les fabricants ô informer les
consommateurs des émissions dons l'air intérieur de certains produits de
construction (isolants, partes et fenêtres) et de décoration (parquets, peintures.
papiers peints, vernis. etc.), L'étiquette propose une classification allant de A+
(très faibles émissions) ô C (fortes émissions), Cette étiquette mesure les niveaux
d'émissions de formaldéhyde et de CDV. Mois d'autres polluants sont également pris
en compte, cor les enquêtes de l'Observatoire de la quolité de fair intérieur (OQAIJ
ont montré leur forte présence dans les logements: racétoldéhyde. le toluène, le
tetrochloroéthylêne, le xylène, le triméthylbenzêne, le dichlorobenzêne, l'éthylbenzêne,
le butoxyéthanol et le styrène. les émissions prises en compte sont celles du produit
posé, incorporé ou appliqué dans une pièce (et non lors de son déballage, ouverture
ou application), sur une durée de 2B jours et selon une méthodologie normalisée.
La
promesse
d'uJ,L '
11,l!ison
:Plus saine1
avec
VENTE .UX PROFESS!OlflELS
ET .UX PWEULIERS
OU VERTOU LIJiDI AU SAMEDI
l!IORIIR!SllfllliU SUR IUITI IIIIRIIEIJ
ME LIERS Ot&OINEIITT GRATUITS
112' 11111111 ΠC!IIIIIU05
--..-·-­
fi
lA La Devèze Grande
40, rue de l'Aubrac
12740 UOWAS
(A 10 mn de Rodez -Aveyron)
0565 744963
www.sweetohms.com
[ techno
PlEl.JX:..,]
LEADER MONDIAL
EN FONDATIONS VISSÉES
contactfbmaison-eoo-naturelle.com
lnlo et vente en llgne sur malson-eoo-naturelle.oom
(<t
Scandiflamme
JR
Poêles do.,.... en piem, ollain,
De 800 kg à plus de :mu kg
Jusqu'à 48h do chauffage per flambée
06 13 50 34 97
www.technopieux.fr
info. france@technopieux.fr
'1
DAVID lllULLET
74350 LE SAPPEY
06 27 05 55 81
www.scandiflamme.fr
oismaimuR
c:INUNNAUUNI
LA MAISON ÊCOLOGfQUE N°109
68
reportage
À f AIH
• Mat6rlaux da r6cup·
au da cualllatta
• Chaudlôro à bals local
• Eau da sourta at plul11
tous usages (pas da
raccordamant au râsaau)
'
I'\ H
(
• Au Bois de Forgues..
ateliers pour découvrir
les plantes médicinales
et fabriquer des
remèdes ô usage
familial, visite du
potager et du jardin4
forêt. initiation ô
lo permoculture.
sif central, apparaît un paradis de verdure de 4 ha, où se
dressent plusieurs bâtiments anciens, agréablement res­
taurés. Le jardin verdoyant, surprenant, est parsemé de
sculptures géantes en forme de fleurs ou de tire-bouchons
pour regarder et sentir
l"environnement. le
àTeyssieu, au lieu-dit cabre Perdu {chèvre perdue. en occi­
patrimoine naturel.
• A Cabre, massages
japonais shiotsu sur un
futon dons la yourte,
ateliers laine et feutre.
• Oêcouverte de la Vollêe
de la Dordogne. ses
Texte Carole Testa
Photos Franck Van
Helfteren
AU BOUT DE DEUX KILOMÈTRES DE PISTE
TRAVERS LA FORÊT, suries contreforts du Mas­
À
• A Lo Maurelle, Monique
vous accompagne
\
Méditation dans
une tanière d'artistes
rivages. ses chôteaux.
ses folaîses. lo citê
de Rocamadour, le
gouffre de Padirac...
pointés vers le ciel. Cet endroit à nul autre paretl se trouve
tan). Deux artistes hollandais, Franck et lne
van Helfteren,
restaurent cette ferme en ruine depuis 2000, en utilisant
des matériaux sains et focaux tels que pierre et bois, afin
de respecter resprit du lieu.
La maison d'accueil pour les amis et visiteurs est une
ancienne porcherie. lis l'ont rénovée entre 2002 et 2005,
pendant leurs vacances, seuls ou avec des amis et des
wwoofe�1). Le charme et la beauté de cette maisonnette
ne laisse rien deviner de son ancienne activité agricole.
Pourtant. Franck a voulu garder ce qui restait de la por­
cherie après un încendie: des murs de vieilles pierres pour le
rez-de-chaussée, simplement enduits d'un mélange chaux­
sable et recouverts de lait de chaux. les fenestrons d'ori­
gine.. les linteaux un peu noircis par le feu, au-dessus des
69
fenêtres et de la porte... La rénovation respecte les tech­
niques de construction anciennes: mu rs épais de 60 cm en
pierre granitique locale. us ont aussi récupéré des carrelages
anciens à motifs, dans des bâtisses démolies (un cloître, un
café. etc.) en Belgique et aux Pays-Bas.
Une déco à ban de porcelaine andeMe
Les murs de la cuisine et surtout ceux de la salle d'eau et
WC donnent un aperçu du talent d'lne pour la mo5aique:
cette scutptrice reconnue casse des assiettes et tasses
en porcelaine ancienne et assemble les morceaux sur
des sculptures ou des murs. Id. les fresques donnent à la
douche des harmonies édatantes de bleu. Pour apporter de
Dans un recoin du salon, le grand 1ftest inséré dans une alcôve
en bois peint,« comme on en voitdans les vieilles fermesaux
Pays-Bas... ouc1ans1ecanta1 ! », racontent les hôtes. La petite
fenêtre donne un cham,e fouà ce cocon. Pour les enfants, une
échelle de meunier conduità une mezzanine dotée de deux lits
et dlln coffre àjouets. Vespace est donc prévu pour une petite
familie, mais «pasavecdesenfants de plusde 11 ans,.recom­
mande tne, caril n'y a pasde porte et on entend tout».
Un îlot hors do la dvillsatlon
lne et Franck aiment recevoir ici leurs amis et des visiteurs
amoureux de la nature, des artistes.des personnes qui ainent
discuter. les visiteurs viennent souvent chercher le calme
la lumi ère dans la cuisine, le couple a Inséré une porte vitrée,
(pas de télé. mais accès wifi), la réflexion, la méditation, ou
le terrain et dans les bois aJentour. Franck a lui-même fabri­
écologique. « Quand nous �dons jeunes, confient-ils. nous
SUivons cet escaJi-er jusqu'à l'espace à vivre, à rétage. Un
joli salon de lecture offre un coin tranquille à côté du salon
techniquesdebien-être,auxPays-Bas.Unîlothorsdeladvi­
puis ajouté une terrasse en pierres granitiques, glanées sur
qué les meubles de cuisine et l'escalier en chêne patiné.
familial et de la salle à manger. « J'ai beaucoup observé l'art
des proportions naturefles dans les maisons andennes »,
sourit Franck. Si le rez-de-chaussée est équipé d'un plan­
cher chauffant, ic� on note des radiateurs: ces �uipements
sont alimentés par une chaudière à bois installée au sous­
sol de la maison des propriétaires. En outre, ils ont installé
un magnifique poêle à chapeau en fonte, un modèle très
ancien fabriqué au Danemark par la marque Veile. «On peut
y faire chaufferle thé ou une bonne soupe», souligne lne
en ouvrant la porte du poêle.
sont curieux de découvrir quelques secrets de construction
voulions créer un lieu pourfexpérimentatlonartistique etles
lisation, pour porter un autre regard sur sa vie. Finalement,
t'est un peu le sens de cette maison. » •
CONTACT P. 82
1. Dès l'tntrée. Il Cil•
rivèlt son d1lrmt
éœlocique. Sur
la lffllSM à
rest.
111 mur de pitrrt
hilbi.llt une citerne dt
récupératiOn dis eaux.
2. Pays- dt
monta;no, dt forêts
de chàtaip,;m.
un paradis poLI'
la mudlturs Il
autres cutillturs
de chlmp;p,ons.
3. Le lilHI inséri
dms un, ak6vt tn
bois peint inspirée dts
VililltS ftrmtS dis
Pays-Bu ou du cantal
4. Dans la san,
d'uu, plaisir dt se
douchtr dlns une
vérit1bl1 Ql!.M'I
d"art en mosaïque,
Vente, conseils, assistance
Seccnd œuvre et finitions
Professionnels, particuliers
tout pour un habitat
écologique
■
■
■
■
■
■
Isolation
Cloisons
Céramiques
DU BEAUJOLAIS
Atelier Jean-Philippe Dubet
5• génération au service de la aéation Céramique
1-----
Camtlages en temt cuite
toua formata, toutes couleurs
Faïences ooiainea & U,lea de bains
Cêramiquea architectwalea
Enduits terre, chaux
Peintures, lasures
Traitement des bois
Revêtements de sols ...
www.art-eco-batir.com
contact@art-eco-bat1r corn
Le Trégüel
07000 FLAVIAC
04 75 64 58 24
..
·�
Parc d'activités du Vinobre
07200 LACHAPELLE sis AUBENAS
MARIE
I
04 75 35 48 27
www.ceramiques-du-beaujolais.com
I' Alsamini
le petit frère de 1· Alsamasse
en erg
e
lrYRli
,oluhon� pour U7I habitat écologique
Matériaux écologiques
■ Rendement supérieur d 85%
■ 650 kgs 1 1,30 m
■ Adapté aux maisons
trés bien Isolées
■ Double combustion
trés performante
■ Nombreux décors et colons
Rêtrouvêz tous nos poêlés sur
www.poele-de-masse.pro
06 62 40 33 86
�
....
vente pro & porticuûffl
accompagnement de projet
devis gratuit
PIRARD
propose
•
··-·
Chaut/1'.rH â grfflulk
ÔkoFEN
.labelenergie.com
94 Impasse de la Roselière ZA du Te"aillet 73190 SAINT BALDOPH
Tél.: 04 79 65 24 58 info@labelenergie.com
LA MAISON ÊCOLOGfQUEN° 109
71
annonces
séjour, salon, cuisine, chambre,
SDB. Étage: 2 chambres, poêle
à bois. Belle vue, eau chaude
solaire. 180000€.
1 km, secondaire et commerces
10 km. 30 000 E à débattre.
0642 804321
06 33 35 2 6 02
offres et demandes
d'emploi, de stage
1 1 La Maison écologique
cherche un collaborateur pour
développer les partenariats entre
le magazine et les différents
acteurs de la construction
écologique (centres de formation.
artisans, architectes.. .). Aisance
relationnelle et goût du contact
indispensables. La personne sera
également amenée à participer
à une quinzaine de salons
nationaux par an. Expérience
comme commercîaJ.e fortement
appréciée.
0299 370807ourecrutementœ>
lamaisonecoloc;ique.com
H
Entreprise de restauration de
patrimoine cherche employé{e)
intéressé(e) par le bâti ancîen..
aimant le travail artisanal,
expérimenté(e) ou débutant(e)
si motivé(e). Entreprise familiale
plus de 30 ans d'expérience.
Logement proposé➔
06093658 07
vends, loue
maison ou terrain
01 Sud Ardèche. Maison bois T 3
7 3 m1. chauffage poêles à bois,
isolation mat. écologiques. Gîte
23 m•, cave, dépendance bois
17 m". Abri à bois, récup. eau de
pluie. Terrain 3900 m" expo sud.
250000€.
06 44 75 44 63 •pris 16 h.
miniprun.œ,yahoo.fr
francoise.brisard(D)orance.fr
11
Bourges. Vends maison en
boîs madrier pin de Scandinavie
90 m"+ auvent-terrasse 14 m".
Terrain 1 592 m". Chauffage au
bois, possibilité de brancher
une pompe à chaleur. Toutes
commodités : bus, commerces,
écoles. 230000€.
lo-ocHn(l)hotmail.fr
11 Dordogne, à 17 km de
Lascaux, jolie vue et envir. très
agréable pour cette prop. pierres
rénovée à vendre, élec. biotique.
3 ch dont 2 plain-pied. 3 mn tous
commerces, médecins, 5 300 m"
dont parc arboré et verger
+ grandes dépendances TBE,
petit giteà louerrété. 245000€.
0553 069151
li
27 km de Grenoble, maison
pisé 80 m", écoconstruite en
2008. Plein sud. Hameau,
terrain 150 m", insert granulés
+ radiateurs électriques. Bcp de
cachet. 1gde chambre+ 1 petite
avec dressing. 158 000 €.
06 0173 3047
10
Nord Landes. En lisière forêt
maison solaire exceptionnelle➔
157 m" lumineuse, mat.
écologiques,6piècessur 1650m',
potager, verger. 1001. EnR (bois,
solaire. PV}. Calme. sans vis-à-vis,
proche commodités. Bordeaux
50 mn. 275000 €.
06 62 339 7 80
11
Vends Nord Aveyron maison
pierre typique en pleine nature
isolée. Terrain 1 ha bordure
rivière 1r cat. pas d'ondes
électromagnétiques. Pas de
voisinage. 130000€.
06 9594 45 79
Il Maison ossature bois doug1as
95 m". terrain 3 450 m". jardin
fleuri + frurtiers, potager. ROC
Il
Vends beau terrain plat
3150 m' constructible au 2/ 3.
1100 m ait plein sud en bordure
forêt du Meygal, Araules
43200, 10 km Yssingeaux.
Viabilisé. Commune favorable
construction bois. fcole primaire
JJ
Sur éperon rocheux. ville
médiévale Château-Landon,
maison de ville en pierres,
3 étages. a(ménager} 120 m'
avec travaux importants, toiture
de 2007. 1 h 30 Paris. Bien
située, secteur classé. Sans
terrain, cave voûtée. Calme sur
vallée. 93 000 €.
millefleurs.cwkM:D)cmaiLcom
11
\1
Dans l'habitat participatif
des Petits Moulins à Rezé vend
maison 4 chambres de 2011,
BBC, plancher chauffant basse
température, ensoleillée, avec
balcon. Panneau PV. Jardîn
commun, salle et atelier, garage
vélo, buanderie. cave. 390 000 E.
oliv30b•nc<D>v•hoo.fr
\) Vends maison passive 13B m'
- Beaugency. label passif,
lauréat 2016 concours maison
bois Centre. A 500 m de la Loire.
3 ch, 1 bureau-mezz, 1 SOB,
1 SDE, 2 WC dont 1 sec. Mat.
biosourcés. Véranda solaîre.
filet. mur d'escalade. Terrain
arboré 1008 m'. 445000 €.
plophely(§)y•hoo.fr
) � Vends maison d'archi.
bioclimatique 2011. 187 m'
béton de chanvre ossature bois.
chauffe-eau solaire, poêle de
masse, récup. eau de pluie. exp.
sud. ROC cuisine ouverte. salon
1 chambre, SOB, WC, bureau,
cave. atelier, garage➔ �tage 2 ch.
+ 2 possibles, SOB. WC, mezzan.,
gre. 2 500 m'. 3BO 000 E.
herbodruide(J)w"anadoo.fr
LI
Piémont Sud Canigo, sur
terrain de 1 400 m1, maison
( 2016) plain-pied. bioclimatique.
béton cellulaire. 127 m 1
+ annexes 45 m1 + terrasses
124 m1 , chauffage par le sol,
solaire thermique , isolation par
rextérieur . Huisseries haut de
gamme. 440000€.
aiminar(D)orance.fr
11
Reignier, loue deux très beaux
appartements T3/T4 dans une
maison toute rénovée écologique,
isolation liège bois, solaire,
graoolés.
babette.1nnecv@Vahoo.fr
Villa bioclimatique à
Roussillon, dans le Luberon
(couverture de La Maison
écologique n ° 67), 2 gîtes au
ROC et grand appart au 1",
205 m' total. Chauffage au sol
par solaire + cheminée et poêles
à granulés. Terrain 1 550 m",
piscine 12 x 4 m. 503000 €.
bhsuttonœ>cmoil.com
1L
Poitou vends maison
bioclimatique ossature bois
154 m' + annexe 64 m' (202),
5 chambres + pièce de vie,
lumineuse, économe. matériaux
écolos, terrain 3 725 m",
environnement paisible et
bic, proche forêt, à 25 mn de
Chatellerault (autoroute, SNCF).
178000€.
0681 34 1836
lJ Vends ensemble immobilier
à vocation agro-touristîque,
ecolodge, gites ou habitat
groupé. Situé dans un endroit
privilégié et préservé, au cœur du
parc naturel Périgord-Limousin.
sans aucun vis-à-vis et entouré
de forêt de châtaigniers.
b enja m i n . b r o u s t ev@
permaculturednicn.fr
ll
Lorraine, vends terrain
50 ares 102 ca constructible
+ verger, beau point de vue
orienté sud. 9 km autoroute
Paris ou Lyon. 50000 E.
0329 94 29 21
11
lorraine, vends ancienne
ferme à aménager bâti ROC
250 m• eu/eau élec sur 11 ares
constructibles. 60000 E.
0628063112
11
Près de Charny-Orée-de­
Puîsaye. Longère avec grange
et maisonnette avec four à
pain sur 3 000 m". Ensemble
jamais restauré. Emrironnement
VOTRE PETITE ANNONCE
Nom ________ Prénom ____________
Adresse----------------------
biologique.. petit hameau calme.
s.c:ois(l)oran:e.tr
Code postal _____ Ville _____________
Pays _______ Tél. (facultatif) ________ _
recherche chantier
Courriel ______________________
Déportement de ronnonce : .........
Abonné.e O oui □ non
:_J_ JJ !
!'""''
J_: )_'.
'
.,i_L 1 .11
....., ..,_ . ,..-- ...,...., . ..-., ..... , .._ ,;.,_; . .,.-, . .,,--! ..-..........Ll . . -'. �-1
1 ! 1
...•• ... ,. ._ ...i,.._;,,,J _, j
1 1.. ... 1....
1
1.. . ,. lj
,
·1
i , L, i r ·1 !
1 l :
1:
' '5
1
.,.J_j ..l..: .._'. ..LJ,. . ;.--: . .L) .. -·••:"•··-· JJ,
! 1l ·r1 . ·: . j"! �·"-T1 r .1. .1 .. ! .1.,. ..J,1 .1,•. 1r i1 il 51
/ _J! , ,
.,..·--· , , ..J_J . .L.j
. .:... .L- .LJ. . .1-i . . L..! . L�..LJ . . ;.-• :• . . LJ ' ' .L..t : 1: 8
1 · ,
r- 9
..
.. . .
. .
..
1-· · · .. j .. . j. ;. . j 1 , j . · -1 · .j r i j, . ! l
1
r
i!·
1
.L..! .. L' .....'--' ID
L.., .., _ J_L . . U ...L.... -'--'--'--'··J. ... L: ... •_J
...:_.) .... _ .•.i.•-� ..
1
,.,-,,-- ,
1
Merd de laisser une cose vide emre choque mot.
Tarifications
· par ligne et par parution
· toute ligne commencée est due
• 2 lignes minimum
• la première ligne est
gratuite pour les abonnés
Tarifs TTC
oratuit
O Offres et demandes d'emploi,
de stoge
1,5 c la lione
D Chantiers portiàpotîfs
D Recherche moisons. terrains
D Projets collectifs,
recherche de portenoriots
D Matériaux de fin de dlontier
D Divers
3€ la lione
D Recherche de chantier, de pro
D Vends. loue moisons. terrains
D locotîons vacances, gites,
chambres d'hôtes...
D Formations
5€ la photo
D + 1 photo (hors formations)
Parution damond6a pour la ou las num6.ros da
(date limite de réception) :
D n' 110 ovril-moi 2019 (22/02/2019)
O n' 111 juin-juillet 2019 (22/04/2019)
D n' 112 août-septembre 2019 (22/06/2019)
i
O ou cas où la place sera t insuffisante dons te n• choisi,
je souhorte que mon annonce paroisse dons le n• suivant.
Faduratfon da ........... lignas poyontos x .. ........ t la ligna x
.
Ci jCUnt mon chiaqua â l'ordra da La Maison 6cotogiqua,
d'un montant total do ___ t
4
.. . parutions
.
Lo Moison écologique se réserve le drort: de refuser une annonce
qui ne serort: pas en relation ovec l'objet du magazine..
Envoyez votro courrlar à :
la Maison âc:ologlqua - Petites annoncas
Avanua das Trente - 3:5190 Tlntântac
1} Micro-entreprise basée en
Charente-marrt:îme effectue tous
travaux chaux-chanvre, petite
maçonnerieen restauration, réfec­
tion et suivi de toits, fabrication et
pose de bardeaux de chêne.
0 6 3 0 7 6 0 247
Maître d'œuvre pour la
construction ou la rénovation de
maisons confortables et écolo­
giques, nous vous accompagnons
dans la conception de votre mai­
son, rorganisation et le suivi des
chantiers. Dépt 26 et 38.
lL- J1
:
06 52 756563
www.urapacehabftat.fr
11 Rhône-Alpes, Auvergne et
au-delà. architecte spécialisée
écoconstruction et écorénova­
tion, je suis à votre disposition
pour vous assister dans vos pro­
jets neuf, ancien, extension. Pro­
pose aussi visites conseils et
formations. 06 36 36 35 27
www.dphi-11rchi.fr
recherche partenariat,
proJet collectif
JO Recherche jeunes foyers
et familles pour rejoindre pro­
jet d'habitat participatif toutes
générations : dans écoquartîer
rural, 12 logements en coopéra­
tive crhabîtants. Geckologjs.
rain constructible de 3000 m" ou
maison avec terrain.
le:1rchri.1ti11M@cmail.com
\ J 50 min sud Saint-Étienne.
Couple (1 enfant} rénove grange
traditionnelle. Propose vente
habitation mitoyenne (105 m 2
sur 3 étages, gros œuvre OK)
avec espaces partagés complé­
mentaires {buand.., chauff.• ate­
lier, potager, grand jardin).
alico.cuiet@vahao.fr
, � Écohameau. Initiative des
habitants pour la vie du village
de Lacapelle-Cabanac. Projet
humain, commune à 301. de sur­
face agricole bio. Les terrains sont
prêts, proches des écoles avec
vue sur la vallée du Lot. Contact
mairie : OS 65 24 63 76
www.m1iit-l,ic1p1l1 ClblMC..COf'l'I
location vacances,
gîtes, chambres d'hôtes
1 \ Périgord Vert, ferme bio aux
gorges de rAuvezère. Camping à
la ferme. emplacements et tentes
en location.
06 7598 23 30
www.lesfontanelles.fr
07 68387148
www.,.ckolocis.orc
Jl Association loi 1901 en
sud-Gironde recherche couples
pour investir lieu de vie cultu­
relle, avec espoir de faire pro­
gresser ce dernier. Logement à
prix modéré compris dans la pro­
position. Contrat de mise en place
début septembre.
zephirin4@cm11il.com
Axe Agde/Clermont-l'He­
rault/Montpellier. l'association
JACAPEFI recherche pour son
projet d'habitat groupé de huît à
dix logements écologiques un ter-
H
'
lamaison
ecologique.com
TINflTU�
Isolants et matériaux
écologiques
donner lieu
Il
1
ou
e nte 1' \\e1S
consell et v , pot1\cu
t sslo00el• e•
p!O e
Florian Artus Architecte
311 cou,s8eHi>I 36-000G,enoble • 1,10618 �O 6?�
www cb1net�rieu.c:om • fblon.arbJS@donnEf..feu.com
S YSTÉMES DE FILTRATION
ET DYNAMISATION DE L'EAU
Fontain•:
www.tinatur.com
pour la boisson et la cuisine
Source:
{� eauriginelle
Atiachi à &r.. du saos à .s lieuM • uie.j'irtlllliens
dans le qJart sud-esl dt b FrifO polK la création
el la rénol1a00n lhalitats. d'acaieik Ullris1.es.
d'eiq,llllitnians �riailes. !aa:ompagœ égawient
les a.t1t-cOl'IIS1nC't«lrs ft les futJXs �abiuMS.
W-/ reau pure a domicile
www eauriginelle.com
contact@eauriginelle.com
.
Tel: +33 (0)9 67 47 41 38
Vr
Ecologie
MATERIAUX
et
Une large gamme de
produits et matériaux écologiques
pour tous vos travaux de
construction et de rénovation
, k \'inistèrc
......
1 adN:,�<'� l1;'"
, B c�t l't ,k
: vnn,imltc de r
.
�Déco
SARL
ÉCO-CONSTRUCTION
ET ÉCO-RÉNOVATION
MUR en chaux chanvre banché
Quintpcr
, Tel. : 09 72 52 09 93
•
contact@ecologie-materiaux .fr
ISOLANTS EN PAIW DE RIZ
DE CAMARGUE
www.ecologie-materiaux.fr
DALLE chaux chanvre
ou chaux liège, ..
""•Il' •• • • ' • 1
par l'extérieur en liège
ISOLATION EN LAINE
de chanvre soufflée
ISOLATION CHAUX CHANVRE
projetée sur mur de pierre
CLOISON SOCHE: le,maoell,
ossature bois, laine de chanvre
ENDUITS-FINITIONS: chaux
sable, chaux charwre, terre, stuc,
tadelakt, badigeon
SPÉCIALISTE CHAUX, CHANVRE, TERRE, LIEGE
16, IUO du Bosquot
17250 Sto Radogondo
contact\hcde-:o 17.fr. Tél. 06 82 13 06 52
Innovation française pour isoler
combles, parois, planchers, plafonds
Panne<1ux thermc>-aeoustiques
semi-rigi e• faciles à p_oser
� :
. -
mposes a 90 % de paille de !12 :
• fibre végétale renouvelable
• co-produil de la riziculture valoriG-é.-etJ
réduit l'émi,,ion de, GES ��- ·.
·�� �. ,101:�ag•_cot�e_t":·_J:--ri'',�f,'�
Sains, non irritants et 'réSistants ·'.� ·''."«_''.
EKO ETIK M.it.iriuux.
lhilG - COMSUl5-ACCOMPAlilEMl■r - llWIJM
SPÉCIAUSlt DES ISOLANTS BIDSDURCES
MISAPOR
VERRE ŒLLULAIRE
l'llalotlllo ......Il• su ùl• •tHàht .......... Pas•I
c..,.t111a illn ad■,
//tsolori
'f
a
Naturel
Durable
Biosoorcé
0 FIT i11,oiofion
//Fob1',1J
i,é
'f en FRANCE
www.fbt-i5ol.eom
Z.A. DE ROLIN - 35190 QUEBRIAC
Elkoetikmeteriaux@sfr,fr
0681106501
www.ekoetlkmaterlaux.com
LA MAISON ÊCOLOGtQUE N•109
74
formations
0,
Association Le Gabion,
centre de formation 23 ans
d'expérience dans les domaines de
récoconstruction, la restauration
du patrimoine et la rénovation du
bâti ancien.
À Mane
18 février au 7 novembre F'orma­
tion diplomante niv 5: Ouvrier pro­
fessionnel en écoconstruction.
0492438966
Procramme complot: lecablon.orc
forrn11tJon(l)lec:1.blon.orc
0\
Association Le Gabion,
centre de formation 23 ans
d'expérience dans les domaines de
récoconstruction, la restauration
du patrimoine et la rénovation du
bâti ancien.
Slvolr-l=alr1 & Dicouv1rt1
0970805262
www.l1S1\/0lrf1Jre.fr
J\
15 au 19ovrtl
Conception et installation de sys­
tèmes de phytoépuration (eaux
grises.._ eaux vannes).
Slvolr-l=alre & Dicouv1rt1
0970805262
www.l1S1vofrf1Jr1.fr
11 �association EFPLproposetout
au long de rannée des stages pour
apprendre à faire soi-même: éco­
habitat cuisine, enduits, faire sa
bièrebio_,
07 8206 8660
usoclatlon(§)lco-formatJon.orc
Procramm.: tco-formatJon.orc
H
À Embrun
11 mars au 29 novembre Fotmatm
diplomanœnivS:(ÀJ\lrierproFessioo­
nel en resl:a!.J'atm du pattwn:i��
0492438966
Procramme complot: lecablon.orc
form1tJon@lec:1.blon.orc
20 au 21 octobre
Géobiologie et perturbations élec­
tromagnétiques dans l'habitat et
en agriculture.
Slvolr-l=alre & Dicouv1rt1
0970805262
www.l1S1\/0lrf1Jre.fr
\ 18 au 10 février Poêle de masse
en autoconstruction.
21 �u 23 m�rs Poêle de masse en
autoconstruction.
8oo 13 avril Paille, œrre & chaux
3 au 5 mal Poêle de masse en
autoconstruction.
05 45662768
� Maison 1n Paille
André d1 Bouter
cont1ct@lamalsontnpillle.com
www.llmalson1nP1Jll1..com
8 au12 avrll
Construjre une yourte.
Slvolr-l=alre & Dicouv1rt1
0970805262
www.l1S1\/0lrf1Jre.fr
11 Scie Edis, centre de formation
spécialisé en écoconstruction et
i
bâti anc en.
Ouvrier pro en écoconstruction
et ouvrier pro en restauration du
patrimoine. Formation Pro-Paille.
Inscription au 02 96 87 9486
cont1ct@sclc9;Klls.orc
www ..1clc-1clls.orc
H 19 au 21 avrll
Charpente traditicmelle - initiation.
Savolr-F'1lr1 & Oicouv1rt1
09 70805262
www.lesa.vofrfalre.fr
H 12 au 14avrtl
Construction ossature bois: tech­
nique américaine.
'1
, , Oe mars à novembre
Coordinateur en rénovation éner­
gétique biosourcée.
Retrouvez le programme et les
autres formations sur notre site.
Oïkos, centre d'expérience en
écoconstruction.
09816092 83
www.olkos-.coconstruc.tlon.com
25 1t 26 février Accompagner le
changement de comportement
écocitoyen.
À partir d u 29 avril (11 mois)
Chargé de projet en Énergie et
Bâtiment durables (formation cer­
tifiante niv. bac•3/'4).
Asdlr à Chambéry
0479 85 88 50
formatlon@ilsder.asso.fr
www.asdtr.1sso.fr
)) 9 au13 avrtl
Travail du bois - les techniques
d'assemblage - les bases.
SI.voir-Faire & Découverte
0970805262
www.lesavolrfllre.fr
1' 26 au 30 août
Feu Vivant - Hans Hinrichs. Stage
poêle de masse F11-0ven pratique
... théorique.
0634148564ou05 4987 02 40
lnfo@feuvlvant.fr
feuvlvant.fr
!OIMAIION À O!IJAN([
À putfr du 15 mars
MOOC Rénovationpelformante (en
ligne, gratuil).
Asdtr à Chambéry
0479 85 88 50
formatJon@asd1r.asso.fr
www.udtr.asso.fr
'
lamaisan
ecologique,com
RESPIRE LA VIE
•
Volv-e $al°"' Bio, Bie.-,-êlv,e el Habilal 6ai.-,
1\
27 et 28 avril
Les enduits fins et décoratifs à la
chaux.
Slvolr-l=alre & Dicouv1rt1
0970805262
www.l1S1\/0lrf1Jre.fr
/J À partir du 18 févrler(10 mols)
Chef d'équipe en performance
énergétique du batiment (forma­
tion certifiante).
12 et 18 février Simulation ther­
mique dynamique.
13 et 14 février Approche en
conception passive des bâtiments.
20 au 22 février Les bases du
chauffage hydraulique.
RENNES
•
Parc des Expositions de 1 Oh à 19h
�l.Q_fKICJiClfr
IÎfllVIIIIUON
électro �
magnétiqw
i=cl� FONTES
-�JC�-
Société spécialisée dans le traitement
et la purification de l'eau, elle comm«c ialise
la SCOP qui maîtrise les
les meilleures marques depuis 1990.
Ooulton, British Bertœfeld, Sprite ShoWErs,
Hydron-('.yklon, Cintropur
pollutions électromagnéti ques
1
mesures
et
diagnostics
JJ�)]
n
études
et
conseils
pou,un
habitat
éc���":•
Filtre à gravité
British Berkefeld
.l(l
,
✓ en acier inoxydable
✓ en extérieur, chez soi
ou en cas d'urgence-
�
vente
de
matériel
spécifique
formations
Sll'l!C:IAt.UTI: OU tllAllt.llll!Nf NAT Ullt.L Ot l:l!AU
✓ compact, nomade, utilisable
en toutes circonstances
Filtres Doulton
Filtration 100'6 naturelle
(sur et sous évier)
3, rue de la Tertrals • ZA la Hautière
3SS90 l'l-iERMITAGE
Tel: 02.99.64.11.68
www.electromagnetique.com
BAtL• I,NCEPT
Pour la boisson
et la cuisson 1
✓ bactéries
✓ chlore
✓ pesticides
✓ métaux lourds
✓ médicaments •.•
05 62 71 32 32 -lnfoOfontes•t•ftactoriti.com
W\VW.fontes· re-fractories.com
UISERIES
,' E X T É R I E V R E 5
DE QUALITE
LA BALLE DE RIZ
COMME
ISOLANT NATUREL
Filtres douche
Spr1te
Indispensable contre
✓ vapeurs toxiques
✓ sécheresses cutanées
✓ irritations
✓ intolérances au chlore
✓ réduit l'agressivité du calcaire.
Douche l>ien-itre et s.,nfé !
La balla da riz est employée
en remplissage d'ossatures
bois et en oombles perdus, par
déversement ou par soufflage.
i#iiffliii D
Durée de vie illimitée!
la spéoifioité do Balleoonoopt
est le oonditionnament de la balle
d9 riz nettoyée et dépoussiérée
en botte haute densité pour optimiser
kt transport et faoititer
la manipulation sur Jas ohantiers.
1 li
cr:
SARL Balleoonoept
13200ARLES
info@balleoonoept.fr
-.b:alloconcopt.com
D @SARLBalleoonoept
Jean-Claude Mengoni
04 75 2126 34
a,....._-.,Bicbu&&ssmc:nn
www..menuiseries-pour-outoconstructeon.com
✓ magnétique
✓ préventif et curatif
✓ sans entretien
✓ sans énergie
✓ sans sel
✓ protège toute la maison
Documentation sur demande:
AQUA-TECHNIQUES
BP77 - 82202 MOISSAC Cedex
os 63 04 45 67
conta ct@aqu a-techniques.fr
www.aqua-techniques.fr
Ill
Nuage Breton
Sable
®
RAHUELBOIS
Découvrez toutes nos réalisations sur rahuelbois com
ECOLOGIE
DESIGN
Le liè�e
naturellement!
► décoration murs/ sols
► isolation thermique
Canapê «PurRelax» en frêne
Con...ertible ou fixe
Matières 100'¼ naturelles
www.ecolagle-deslgn.11'
02.40.05.54.00
06.10.30.49.41
BOUTIQUE EN LIGNE : www.le-bois-dantan.fr
► isolation phonique
C +33 (0) 55 847 6767
S info@a1iecor.com
www.allecor.com
LAMAI.SON ÊCOLOG1QUE N•109
77
billet dhmneur
par Thierry Salomon
Greta, 15 ans, graine de contestataire
'est une belle histoire.. rune de celles qui nous
Cconfirment que la v,lrité sort bien de la lloocl1e des
enfants, ou plutôt des jeooes filles. rhéroïne est
une minuscule gamine de 15 ans qui en paraît 12 avec
sa petite bouille ronde, ses deux tresses blondes et son
air de lutine évadée d'un conte des frères Grimm. Greta
Thunberg a la blondeur suédoise et va sagement à récole
Deuxième claque. Propre à réveiller les
négociateurs du climat, assoupis dans la
torpeur d'interminables négociations.
Greta a 15 ans, râge d'autresmagnifiques révoltes. Dorothy
Counts.. rune des premières étudiantes noires admises à la
comme toutes les Greta de son�- Mais, cet été 2018,
la Suède est confrontée à rimpensable: une canicule
exceptionnelle.. avec plus de 32 °C au cerde polaire. Le
marqueur d'effrayants bouJeversements clinatiques.
Alors, Greta décide de faire la grève. Pas de son université,
ni de son entreprise, elle est trop jeune pour être étudiante
ou employée. Pas avec sa classe ou au milieu d'amis.
mais toute seule. Pas pour elle, non, mais pour la Terre
et les Terriens vivants et à naître ; une grève pour le
climat, chaque vendredi. devant le Parlement suMois.
Des Friday For Future(« vendredi pour le futur»),
superbes pied-de-nez aux consuméristes Black Friday.
Et son geste incroyable s'ébruite. se répand à la vitesse
numérique des réseaux sociaux., fait des émules en
Scandinavie. en Allemagne, en Australie.. dans les écoles
du moode entier. À tel point que Greta est invitée à la
COP24, à l<atowice, par roNG Climate Justice Now.
la petite lutine, dotée cfun caractère bien trempé. n'y va
pas pour faire de la figuration. Avec un aplomb étonnant,
elle adresse en séance plénière aux représentants du
monde entier un discours d'une franchise percutante:
« Vous dites que vous aimez vos enfants plus que
tout Mais là, vous étes en train de leurvo/erleur
avenir,juste devant leurs yeux{...]. Vous n'êtes pas
assez matures pour dire les choses telles qu'elles sont
Même ce fardeau, vous le laissez aux enfants. »
Première volée de bois vert, ou plutôt premtère claque
assénée par rac1olescente aux puissants qui devraient se
comporter en adultes. Puis, Greta pourstit, impitoyable:
« SI les soluôons au seUJ de ce système sont si impossibles
J trower, alors nous devons changer de système{.. .].
Vous nâvezplus cfexcuses et nous, nous n'avons
plus de temps. Nous sommes venus vous dire que Je
changementarrive., que vous le vouliez ou non. »
Harding University High School de Charlotte, en Caroline du
Nord, avait 15 ans lorsqu'elle M accueillie par des crachats
et des l�ures Et la Pakistanaise Malala Yousafzai, qui se bat
pour raccés des filles à réducation contre les préjugés et les
talibans, fut à 15 ans grièvement blessée dans une tentative
d"assassilat Des gestes tout d'abord solitaires, mais dont la
force symbolique fut telle qu'ils jetèrent une lumière crue et
universelle sur la faiblesse roorale de ceux qui se croient si
forts que pour eux, rien ne doit bousculer le désordre établi.
Les claques de Greta auront-elles la même portée?
Il est trop tôt pour le dire. Mais, d'ores et déjà.
Greta rejoilt la pacifique cohorte des ferTVnes qui
résistent et se battent: la diplomate Laurence
Tubiana. la climatologue Valérie Masson-Oelmotte.
la navigatrice Isabelle Autissier et bien d'autres.
On savait déjà. avec Aragon et Ferrat, que la femme était
l'avenir de rhomme. Avec. Greta. Laurence. Valérie. Isabelle..
elle est aussi ravenir de notre climat •
@Thlorry
Salomon
--rd
LA MAISON ÊCOLOGtQUE N•109
78
Ed. Rue de l'échlquler, mars 201:I
224pogos-22x14cm-19t
•
com
lecture
Guide pratique pour
une gestion durable
et participative
des copropriétés
129pogos
14x22cm
13(
l "-
Colloctil
sept.2018
228 pagos
21x27.Scm
32€
Notre-Dame-des-Landes
ou le métier de vivre
V
oici un ouvrage singulier, qui s'est fixé pour a-nbition princi­
pale de conserver ta mémoire d'un r1et.1 par essence éphé­
mère. FruitdJ travail d'étudiants, dans le cadre d'une formation
d'excellence sur récologie et les usages du territoire il se veut
pourtant moins un inventaire avant figuidation totale qu'une
esquisse sensible. par le texte et surtout par rimage (photos
et dessins), dece qu'ont produit• /es gestes simples dont sont
faits lesjaidins. les cabanes et la viequotidiennequis edéploient
id entre les haies». Des gestes gui:lés non par la volonté de
s'approrxîer un territoire, comme trop souvent dans nos socié­
tés dtes modemes, mais de le défendrehumlJlement cootre un
projet absurde en lui opposant un modèle de société alternatif
et un autre mode dhabite
r, sobre et réellement écologique. Ce
'
livre a ainsi le mérite de nous rappeler. au-delà des passions
et des positions de principe, que ce qui a été tenté à Notre­
Dame-des-landes méritait mieux qu'une pluie cthorions. S.F.
1
du prochain n·
•
ITO
Dossier Revêtements de sol écolos
am tomettes. Nna �- en "' soir por1o1s plus sur
quelpiedclonser ! !les dol/esde /lège dons /o salle do lxlins.
c'estpossible 7 Lo IOOQ(.letle, quo foot-ilenper,sa: 7 Et le
Hm est-ce É!CdtJ 71.es nipanses oorxrxt,oin numtiro,
Reporlol1e5: lin ébéniste ou cheYet des vieux ch"'"°"s: une
nino à petit pnx dons le œntre de Lyon En!J,i!tes: Vroiment
écolo, lo voiture èlectnque? : Retour sur les cinents naturels
Colliers pratiques: Créer 1.r1 abot-jour en papier mâché...
e
Changer d'ère
l'air de rien
c•ut unpeu récolod• pour les nuls
qui nous est ici proposée. Pour les nuls
ou pour le citadin pressé ignorant des
conséquences que peut avoir son mode
de vie sur rétat de santé de la planète.
Mais, rair de rien, ce petit livre constitue
une bonne entrée en matière pour
prendre conscience des aberrations
de notre système économique. Et
s'en défaire... l'.auœur y balaie de
nombreuses théma�ues. convne
ratimentatioo, les déchets. "1abillement
ré� les transports. rinformation...
Une fois détaillés la situation actuelle
et les dangers qu'elle recèle. isuggère
des alternatives astucieuses pour peu à
peu sortir de rimpasse. Le lecteur plUs
averti y trouvera œ luxe de doooées
chiffrées, plus inquiétantes les unes que
les autres. et des interviews d'experts.
Sans moraliser, en disséquant de
manire critique nosfaits e t gestes
quotidiens. rauteur prouve que des
changements simples sont possibles.
Un mode de vie qu1 adopœ lui-mème
depuis trois ans et grâce auquel ü a
Eco-Quartier Strasbourg
Éd. Yves Michel. septembre 2018
«J'h•bltw un lmm.uble, doncje n'ai
pas deprise surtes décisions qui
concernentla copropriété», se disent
parfois des lecteurs de La Maison
écologique. Ce guide leur rendra
confiance en leur pouvoir daméliorer
leur cadre de vie. Dix copropriétés de la
région strasbourgeoise y témoignent
des actions colectives qu"eles ont
menées. La vie décrite est parfois trop
rose pour être totalement vraie; on
aimerait approfondir les obstacles e t
points de divergence dont l'analyse
est tout aussi essentielle pour aider les
fub.Jrs projets. Mener une rénovation
énergétique m.rtualiser un lave-linge.
installer des panneaux sotaires, ubliser
l'eau de pluie. organiser des rencontres
festives. implanter un compost en pied
d'immeuble, préserver la biodiversité,
créer un groupement d'achats._
Revigorés par ces tèmoignages. oo
passe à la pratique: l'association
Eco-Quartier Strasllourg fournit une
panoplie d'outils pour « faire émerge,
une llifle dans laquelle fes citoyens
prennent en main leurdestin».
car en s'éloignant des irjooctions
Écarté le manque de légitimité de
nos idées; désacralisées les règles
de fonctionnement; méthodes.
la planète qui se porte mieux. mais
également notre porte-monnaie.
exercices pratiques et autres ficelles
pennettront de porter un projet
bien ficelé, qui ne se détricotera pas
«gagné desparcelles de hberté ».
consommatrices. c' est non seulement
notre santé e t notre esprit. M.B.
avant d'aboutir. Et de durer... G.LM.
lamaisanacalagiqua.cam
flAt.>CHE�E'NT
-VouS
tl
ABoNN
'
'
\.
A li\ MAISoN E"<DlAG1Qllf
MES COORDONNÉES
\
Q»'oN T,(Al1A1 llE"
C,,U(C,TE"Mf"JT,
D Je m'abonne à La Maison écologique à partir
du n • ............... sons préds/oo de vorœ pan, YOUS recevrez le ptodla/n n'.
Société ___________________
Nom· Prénom ________________
_
c 1€ST
vbu'
Adresse __________________ _
Qw,'
,,,
Code postal _____ Ville __________
_
Pays _______ Tél: ___________
Courriel.. ___________________
"Nécessaire pwr vous joindre en oos de problème sur voue commande.
""lnclspensoble poor l'rult'E!rture des servtœs nurréi(J.Jes.
Ces lntomntlons font l'objet d'un traitement lnform:nlqœ par le service client
de Lo �lson écologique poor l'exécution de votre commaOOe ou abonnement
et 10 gestion fR notre dientèle. Contormément à la loi • lnformatiQue et 11benés ". vaos pouvez obtenir une copie àe vas données et les rectifier en
contoctant notre servlœ aoonnements : 02 3t 52 20 49.
Vos coordonnées ne smont �s transmises ô des tiers.
MONN[M[NT
■1
Petit
budgetOO
Particuliers et
professionnels
œchez les cases correspondantes
2 ans
37€
llffiicas
--......,· -----
12n' +4HS
numériques
40€
D Vous ne souhaitez pas recevoir nos promotions et sollicitations por
courrier, merci de cocher cette case.
0 Vous ne souhaitez pas recevoir nos promotions et sollicitations por
voie électronique, merci de cocher cette case.
JE COMMANDE
• Tout savoir sur,,,
+ 10 €
L1solot1on êcolog1que
74€
• Anciens numéros
+ 16 €
Envoi hors mêtrooole ou ô l'êtronger:
, Eu1ooe1J11ondeJTom: • Il &/on , DOM : .. 4 €/on
•Joildre oojustificatif (RSA... demandeur d'emiiloi.etudiont. reuoité]. ce document se,o
dE!uuit Œ1rès VE?1ifio:ltion de voue E!lioibiliti! ou to1if oetit b.Jdoet. Toril rés.ervt> à lo
nonce meuooolitoine,
•....•.....•.. X 9,90 C = ____
rochez les cases correspondantes au dos
HS n'6 à 10
x6,90€= ____ €
n'97 ou n'109
xS,95€=
n'79 ou n'96
xS,90€=
Les services numériques
) Lo version numérique enrichie
Lisez le magazine enrichi de bonus photos, vidéos, de liens
et de documents, en ligne et sur application mobile.
Disponible 5 jours □vont la sortie papier.
) L'accès aux ortides archivés
Retrouvez et [re]lisez tous nos anciens articles Lo
Moison écologique et noturo Moison parus depuis 2 009
et imprimez-les si besoin. (No comprend pas los hors-séries).
) Petites annonces offertes
Déposez de manière illimitée vos petites annonces sur le
site internet.
€
Total anciens numâros = ___ C
Version numérique seule: 29 €/on
C1/JDtlœment via noue sire lnrernet
€
Frais de port (par n•)
si Ja commande plus da 2 not. las frais de port ma sont offerts
Fronce métropolitaine
hors l=rance métropolitaine
X 0,90 € = ----- €
___ x2€ =
€
Total frais de port = ____ c
Total abonnement = ___ c
Montant à régler
= ___
D Je suis un �afesslonnel. )e sooholte recevoir ooe focture par rroil.
Envoyez votre règlement à l'ordre de
La Maison écologique • 4 rue Pierre Anne • 14000 Caen
Pour plus da renseignements 02 31 52 20 49
c
LA MAISON ECOLOGIQUE N ..109
80
□ Numéro spécial
Tout savoir sur- L'isolation écologique
HOR�-�[RU� &
ANCUNS NUM(ROS
sortie prévue le 12/03/18 • 100 poges • 9,90€
au sommaire
Les matériaux biosourcés. les techniQues de mise en
œuvres. ce Qu'en disent les professionnels, des devis
passés ou crible.
Le point sur lo RT 2020, cahiers protiQues : isoler soi­
même ses combles, ses murs. so toiture... L'étanchéité
à l'air, Lo VMC, schémas explicatifs. tableaux
comparatifs produits & fobriconts. etc...
D HS n•,o
6,90 €
Cap sur l'autonomie
-..
oooseils. fiches DfOtiaues et retours d'eXDériences 00ur oooner
en autonomie en électricité, or6c.e ou solaire et à teoien. en
construction orôce O lo nature ou à lo récuD' -·
Autonomie électrioue: eoienne Pigott. coup de Bélier.
oroduttion hydroelectrioue...
Autonomie constructite: foire soi·même avec des ressoLJtes
locales. des isolants de cueilette. des finiti:,ns, un eorthshiP.-
D
-_•,..
..=_
les extensions écologiques
Extensi:,ns et surélèvotions écclloioues : principes
bilclimotioues. conception. teolementotion. œchniQues.
motérioux & co. Reolisotilns O lo loUlle : EXtension
conterr,
1oine en sectell' dosse. L'immeutle oaone oo etooe.
. Le l!eton00de
chanvre orriv.e en ville. Une COO"Je de boteou
renversée et végetoisee. Murs préfobrioues pour maison de
t l
: .• ouortier. COlomboQes dons le rescect du potrimcine rural.
o HS n·0
6,90 €
Guide pratique du chauffage écologique
Enouètes. com13arotifs, conseils d'œerts. Gfesentatiln des
multioles solutions de chouffoge écolloioues opplicobles en
constructt)n neU'te et en t'enCMJtion : DOè.le ô bois b(iche ou
ororwlés. choudié.res bilmosse. chouffoge solaire. systêmes
combinés bois/solaire. ballons tompens, chouffooe oossif orôce
oux princiles biocimotioues. chouffooe 00ur habitat passif vio
une VMC double flill, oeo.thermie Grofoode ou de surfuce. murs
et G onchers chooffont._
l
D HS
°
n7
6,90 €
Les cuisines écologiques
Les secrets de l�enœment. Êouipernents performants:
comment chcisîr foll', frigo, lo�He. ploaues de cuis.son_
Ah:emotiws: cuisel.l' et sechoîr soloîres. frigo sons électricité.
marmite OIM'Yéoienne. four 6 ooin. voourtié.re c moison ... e t c.
tes dechets ô l'honneur : Gout!elles, com00stooe. recytlooe.
llOUloiler. recettes. L'entretien molin: pr�its soins DOUi sol
Glooues de cuisson. four. pion de travail vais:seHL
°
D HS n 6
6,90 €
Guide pratique de lo rénovation écologique
Oioonostîc de l'ellîstont, dé,morches odministrotîves. finoncer
ses tro•t0ux. oroblèmes d'lwmidité...
Quelles menuiseries chcisir? Quels isolonts? Ouelle wnti1o·
tion ? comment se chauffer? Quel ossoinîssement ?
Et des fiches protioues POIi' iscfer so toiture et ses murs Gor
tînté,rîeurou l'e.xté,rieur, risolotîon phonique du plancher. chan·
oer une fenètre...
Oct-nov. 2018 • 5,95 €
<> :: 1 DOSSIER Foire écoconstruire
Le tour de l'écoconstruction en 80 jours· Élevés
a�
,.,..,.
pour �éger le bois ? • A 190 ans, Mrmie toit de
en pleil cOOnvre - Quelles sokJtions non biocides
terre· Habitat participatif, la gronde métamorphose la résistance thermique... • Restaurer oo eOOuit en
Meflliseries. pour une pose réussie - L'art s'invite Cl
la maison - Isoler en ouate de celkJlose insufflée •
L'hypocouste, chauffage à fAntique - Séjour notl.l'e et
permoculture - SUV qui pue
°
HS n 9
6,90 €
,.. ...,.,.F:-�
.�
,-..
=
�I'"""" !1= o n'108
l
Je précommande 1
Ne fait pas oartie des hcn-sê1ie de h1b0t1nerr.ent
2018 • 5,95 €
D n'107 Dons la brume
électromagnétique
D n'106 Les pépites de
l'habitat insolite
D n'105 Lo construction
en paille s'enracine
O n'104 Soloire photovoltoTque
D n'103 Assainissement
écologique
2017 · 5,95 €
D n'102 Bien choisir ses
matériaux pour construire
D n'101 Bâtir en récup·
0 n"100 Écologiques
et pos chères !
0 n'99 Toit végétolisé,
lo nature en torture
D n'98 Construire so maison
écologique en kit
0 n'97 Eou d e pluie,
un dan du ciel
2016 · 5,90 €
D n'96 Cultivez le bien4être
D n'95 Tous ô poêle!
O n'94 Vivons petit.
vivons mobile
D n'93 les moisons d'avenir
passives et positives
D n'92 Se former pour
foire soi-même
2015 · 5,90 €
D n'90 Autoconstructian,
se faire occompogner
o n•eg
D
D
D
D
Lo RT2□12,
éco-compotible ?
n'88 Les femmes
et l'écoconstruction
n'87 l'écologie:
dons les toilettes
n'86 10 expériences de:
construction en bois locaux
n'85 Isoler et décorer
avec le liège
2014 • 5,90 €
D n"84 lsototi:on en
fibre de bois
D n'83 Se réchauffer au bois
efficacement et sans paltue:r
O n'82 Un hobitot
inspiré de: la nature:
D n'81 Construire et rénover
avec fo terre crue
O n•eo En quête d'un
intérieur soin
D n'79 Isoler avec le:s
produrts de la noture
RETROUVEZ NOS
ABONNEMENTS ET NUMÉROS
EN VERSION PAPIER OU
NUMÉRIQUE SUR
f
lomaison
ecologique.com
B
le salon de la transition énergétique
desbâtiments et territoires
VOTRE
BADGE D'ACCÈS
GRATUIT
sur bepositive�ts.œm
awclecode
13 > 15 FÉVRIER 2019
EUREXPO LYON FRANCE
TOUTES LBS SOLUTIONS POUR LA 'IRANSfflON
iNEROÉrlQUE BT NUMÉRIQUE
DllSBÂTIMltNTSETTERRll'OIRES
. t-.• iaacxrnhbl.
• Coafart Themjque
•Ba.iœrzi-• Bitiml:Dt Ptdomu:at
• Solutiaa•oom.cti.
•
�
550
..,,......
1
et marques
UN PROGRAMME RICHE
·2Pbtam:TV
. 1 �d. cxw&tm0111
• 2 CoUoqu.s ap,c,m; :SER. nd:s
• 4 n:opb,i.d.J"umow..tioD
• 1 hrCXW"Sdie mL. «apn.tiquecd.fon:n..tim
..
Hotlinevisiteurs: +33(0)4 78176 216
l
a
LA MAISON ÊCOLOGtQUE N•109
82
c 11tacts
6à8
actus
L'Affaire du siècle
campagne militante
contact@laflai:edusiede.net
laffairedusiecle.net
Biohm
Fabricant d'isoiant en mycMium
Loodres (RoyallTie-lkli)
hello@bichm.co.uk
t.olvn.llfg
territoire
12 à 13
Bricologis
Atelier de bricolage bois
Vaulx-en-Velin (69)
Tao15902 5290
bricclogis.mas@gmail.com
bricologis.com
Minéka
Association pour le r�ploi
des matkiaux de construd:Son
Vaulx-en-Velin(69)
a.baert@rnneka.lr
milel<afr
construire
14 à 19
Archivolte
Arci-.tect:es
Mairie de Viens
Caracol Architectures
Arci-.tectes
comroone-de-\liens@wanadoo.fr
mairiedevlens.fr
Les Outils de l'autonomie
Association
Montredon-Labessonnié(81)
contact@nutils-autonollle.fr
outis-auloollfnie.lr
Université du Cap
Centre de recherche
Le Cap(Afrique du sud)
uct.ac.za
Zero Waste F rance
Association de l utte contre
lesdkhets
Paris(75)
zerowastefrance.org
courrier
10 à 11
Atlanbois
Association pour la promotion
duboés
Nantes(44)
lei. 02 40 73 73 30
conlact@atlanbois.cllfn
atlari,ois.cllfn
Monique Cerro
Artisane, formatrice, chantiers
participatifs
Mardore(69)
lel.06 26613494
mcerro@terre-pèrre-et-chauxJr
terre-pierre-et-chaux.fr
Patrick Debaize
Coooi.nateur radon
B<iec (29)
lel. 02985795 73
ou0695821398
pdebaàe.rador@orange.fr
caracol-a-chitectures.com
rénover
22 à 27
Le Gabion
Centre de formation
en êcoconstruction
Janclun(OB)
Tél.03 24 33 57 02
poseco.willaime@orange.lr
Fabricant de pllfnpes à chaletX
Remes(35)
Tél.04 7487 1342
teccontrol/r
Syndicat des industries the1111iques,
a.\raul"lues et frigorifiques
Pans(75)
Tél.014505 7000
unfcl/ma@ooidrnair
unicl/rraJr
Vaillant
Fabricant de pompes .l chale1S
Fonœnay-sous-Bais(94)
va,1lantfr
Faulquemont (57}
info@viessmann.com
vfessmann.fr
31 à 41
Arkteos
Fabricant de pompes� chale<Jr
Guérande(44)
Ta0240 62 5540
in/o@arkœos.Cllfn
arkteos.com
Association française
des professionnels
de la géothermie (AFPG)
Paris(75)
Taœ816414 12
virginie.schrridle@afpg.asso.fr
afpg.asso.fr
Association française pour
la pompe il chaleur (Alpac)
Paris(75)
Tao142 93 5225
contact@a/pac.org
afpac.org
Auer
Fabricant de pompes� chale<Jr
Paris(75)
Tao153062800
enr@auer.fr
auer.lr
Froid Thermo Services (FTS)
Installateur de pompes à chaleur
Sailt-Dmkhard(18J
contact@otec-iden.com
otec-iden.com
Poseco
lnstal lateur de pompes à chaleur
Viessmann France
Fabricant de pompes â chale1S
( )
Emt.111 04
Ta049243 8966
fllfmation@legat.onorg
legahiOO.Cfg
dossier
Rœheim(67}
Tél.03884802 20
Uniclima
Grenoble (38)
lau-entpetrone@free.fr
Grenoble (38)
toonasjal'@:aracol-anhltectures.oom
BAtlment en paille
Viens(84)
lei. 04 90 75 20 02
Otec
Fabricant de pompes â chale!X
Teccontro(
Halte il l'obsolescence
programmée (HOP)
Association
Paris(75)
contac:l@,alteobsolesœnce.Cfg
halœobsolescence.org
lel. 0687157923
Tél.02 4802 50 08
f+s@.vanadoo.lr
matériaux
Poujoulat
46 à 50
poujoulat/r
Femat
Distributeur d'êcomatêrfaux
et accompagnemem technique
Dardilly(69)
Tél.0482290504
info@fematfr
fematfr
Ffag,,es-la-1..oyère (71)
Tél.03 85 42 07 OS
novfderr@groupeidees.fr
novfdem.lr
LoïsPeagno
Artisan charpentier
�igneux (42)
lei.062807 84 63
peagnolois@yahoo.fr
Oxalis tcocentre et réseau
dêco/auto-constructe...-s
Héry-sur-Alby (74)
lei. 06 09 78 44 95
oxalls-asso.org
alternatives
Agence qualité construction
quahleconstruc.tionccxn
52 à 57
62 à 63
CollectifPlace publique
Spectacles
ctquonference.weebly.cllfn
facebock.comlpgttollecblpp
Accrodôme
Fabricant de d6mes
Besançon(25)
lei. 07 81 30 26 97
bastiensauœ@laposœ.net
accrodllfne.weebly.cllfn
Kronofrance
64 à 66
Fabricant d e panneaux dé<1vés
du bois
SUlly-sur-loire(45)
krooofranœ.fr
Atelier du petit parc
Magasin de mobilierw,tage
Nantes(44)
lel.02 49441965
contact@atellerdl4'etltparcJr
atelierdl4'etilparc.fr
Cabre Pi!rdu
Gite rural
Teyssieu (46)
lei.05 65 39 79 22
info@ca!Yeperdt1cllfn
cabreperdu.comr
Association professiomele
Pans(75)
Tél.0144 510351
Estivareilles(42)
Malleval(42)
lel.04 7L.871342
escapade
Idem
Fabricant de l'isolant en fibre
de carton Novklem
Arnaud Verrière
Artisan charpentier
Louis Armellie
Terrassier
enquête
Fabricant de svst�mes de chauffage
Saint-Symphorien(79)
Tél.05 490440 40
autoconstruire
Fabien Thomas
Artisan charpentier
Véranne {42)
lei. 04 74 310015
68 à 69
Eco Sain Habitat
rnaténaux sa ,nset écolog iques
Tout pour:
Corumire
Iscle,
Amé<la,:.­
• Dêca'er
■
■
ZA de l!iai-clel. 35510 U M évi,,e
Tél.02" "45 87
cont:1tet@ecos.-inhautJr
www.e<:osainhabitat.fr
pour f)"ofusionnds �j»"oculicrs
Acroterre
jjj
- c00>11U<t1on ko oalqut
CAPTEURS SOLAIRES À AIR
l
VENTILEZ • DÉSHUMIDIFIEZ
PRODUISE Z DE LA CHALEUR GRAT UITE!
en ,1oct . 1n,1arai,on raco e s. '01.lw1o:iut
garantie s an, • em.-01 p3f tranSi;?otf.eUa oo:ntue
INDÉPENDANTS DU 220V • AU TONOMES
AUCUNS FRAIS DE FONCTIONNEMENT
rn:-œ+p.nol e&+ô'Jl$0e no, c1ents: www.caplairsolaîre .com
solarventîfra nce@Captaî raol a î re.com
,,. CRPTRIR-•
063387
n 95
� 111100,13'eU'-0�11r e.cluSII' SOl...lRWN71
syiv.- .e ou HOT 68 r .o.JOI.Ml l'IU21000 OIJOflf aooue11 Sll'IO\'
SOLUTIONS ECOLOGIQUES
ECONOMIQUES et DURABLES POUR L'EAU
Fabrication française en circuits courts
An ticalcaire à vortex et aimants
Dêsemboueur chauffage
Purifieur d'eau
...,,,fi
v
/�,
Made in Cevennes
,,;;;;;;,'_
j.'
},.
• .,.
100 96 na turel
sansEOF-Sansentretîen
d'e.au-lndU'trlt
u,.,.....�"'"".,...,..copro�
C:..11t-- �a,--1tJ1îOEl1161o1erto;,,,::.Rbldenlltl
••
t; '
\ '1
e- ,:f·1
INGEHID • IO Av. dela Gare-30440 SUM:tlr
Tél : 04 6182 54zg
www.mgema.pn>
e-­
lNNDVATIVE • 4Rue Biron -34190 GANGES
lei· 04 67 4Z 3510 • ht!jls:/1nti-.,l,1ire . bia
CUVE SPÉCIFIQUE BETON 7000 L
•
.
PRltTE À POMPER
CrfplN!en­
@ C,,.""lr.!\qUIIW
\8 "'-tlme<fl11ttitut
�i loftltdt 11me!•
j
• LEYMARIE • 24290 SA NT AMAND DE COLY
I
OS 53 51 60 30• WWW.OPTIMEAU.NET
La
chaudière
à granul
CONSTRUIRE
AU NATUREL
Matlriaux
lcologfqu••
38121)
STEGRE�
0951356447
nrooconsuu
1
l�au•narureu,
w ww.construire-au-naturel.fr
=•
Perfonnêlnce et contort
taoowe11e PeDemauc coooea.s
a
refOlUŒnDetact1axu«e
1
granul8 s cetx>ts.ootèe des
ptus haUtBreo:temeotsdU
ma.rtt1e. elle otrteos ncweaux
stanaalOS4e pectamm:::e.
AYec1ao:or1eosaunnôkOFDf,
MesLedXIIXdel'exœDeoœ.
PARQUETS MASSIFS ET CONTRE-COLLÉS
ISOLANTS NATURELS PEINTURES/IASURES
HUILES/CIRES ENDUITS T E RRE ET CHAUX
V.nt• en Ilgne
un,on 11.atoutlei.mtoite
CMANVRE
LA PLATE-FORME DES
ÉCO-MATÉRIAUX
►
Disponi birl.tê. Mitêriwl MS e, si-­
twtion dans � show-roc:m de 150 rri .
lnméciatementd'tsponibles su- 7<XX> rrr de
� et l600� cf...-epÔ<
Prix. Nos: drnes crmt permemrn.
de � lesmeilleurs prix cil m.trdlé.
(lwfrtê. Sêlection .séon des criœres
êconomiqueset êcoiagicpes �
Polyvalence. Consou:tions.isol�
déccntion.SI,énergie....
Expêrience. Plus de 15 n d'opê.­
rieiudn lesecteurdubiànentetdepuis
1991
11 bmtln c1e � éco-­
�
Comeis et assistance 11UX JtChi.­
œaes. .vtisw. partia&n. ill.tlKOOStl'UC ·
tan
Services folmûw15, locml de mr
di'les. ometd'Jehssesi<isposition.
►
SAINBIOSE ►
►
►
�
œns
►
►
Retrowez toc.tt�produkt .tfo.rfft:
'
www.salnblose.com
9 . rue du Péngord •69300 MEY21EU (LYON)
Tél 04 78 37 16 03 . Fax04 78 37 25 20
info@sainbiose.com
EOIH:0-..r.&,em:luii iw
l1poile&lm u1&.Pro!t�d1,u
ct.,1.à wd t.1 b.Chad!;aeitlndnct
prle:trrJI�
pf11o,E&tMOHNEL8
,ltJmCUtJ8'8
&p
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
8
Размер файла
99 514 Кб
Теги
La Maison ecologique
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа