close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

L’Automobile Magazine N°873 – Février 2019-compressed

код для вставкиСкачать
NOS
CHOIX
2019
TOP
100 FIABILITE
Tous les modèles pour
échapper à la panne… p. 98
FÉVRIER 2019
Nouvelle Série 3
vs prochaine
Mercedes CLA
N° 873
EXCLUSIF
OUTSIDERS
Seat Tarraco face
aux SUV 7-places
NOUVEAU MOBILITÉ VERTE
Roulons plus propre
■ Test : 6,8 litres en ville pour
le Honda CR-V hybride
■ Kia e-Niro : le SUV électrique dès 397 €/mois
■ Match : Audi-Jaguar s’affrontent sans émissions…
3’:HIKLLC=UUYWU]:?k@s@h@d@a";
x
Peugeot 308 face auCeed
Focus, Classe A et
STARS
CONTRE
Renault Kadjar contre
Citroën C5 Aircross
M 01120 - 873 - F: 4,20 E - RD
STARS CONTRE OUTSIDERS N° 873 FÉVRIER 2019 4,20 €
France métropole 4.20€ AND : 4.50 € - ALL : 7.00 € - AUT/NL : 6.00 € - BEL/ESP/ITAL/LUX/PORT.CONTI/GR : 5.50 € - CH : 9.00 FS - CAN : 8.50 $can - DOM (Avion) : 6.00 €
GUYANE (Avion) : 7.50 € - TUN : 7.80 DT - NC (avion) : 1600 XPF - NC (surface) : 850 XPF - Poly (avion) : 2000 XPF - POLY (surface) : 850 XPF - MAR : 65 MAD - TUN : 7.80 DT
Audi A1 vs future 208
Matchs nouveautés
Qui peut l’emporter ?
NOUVELLE BMW X5.
DISPONIBLE* EN VERSION HYBRIDE RECHARGEABLE.
• Record d’autonomie en 100 % électrique pour un hybride : 80 km.
• Un moteur essence 6 cylindres en ligne BMW TwinPower Turbo et un moteur électrique
BMW eDrive pour une puissance cumulée de 394 ch.
• Des émissions de CO2 de 49 g/km seulement.
PRÉ-COMMANDEZ LA NOUVELLE BMW X5 HYBRIDE RECHARGEABLE
DÈS MAINTENANT SUR www.BMW.fr/bethefirst-x5phev
* Premières livraisons prévues au second semestre 2019.
Consommations en cycle mixte de la Nouvelle BMW X5 : 2,1 à 8,9 l/100 km. Émissions de CO2 : 49 à 204 g/km selon la norme européenne NEDC corrélée.
BMW France, S.A. au capital de 2 805 000 € - 722 000 965 RCS Versailles - 3 avenue Ampère, 78180 Montigny-le-Bretonneux.
Le plaisir
de conduire
GAMME HYBRIDE LEXUS
L’ ALTERNATIVE
HYBRIDE PREMIUM
Consommations (L/100 km) et émissions de CO 2 (g/km) en conditions mixtes : CT 200h de 4,1 à 4,4 et de 93 à
101 / IS 300h de 4,6 à 4,8 et de 104 à 109 / RC 300h de 4,8 à 5,3 et de 109 à 120 / NX 300h de 5,5 à 5,9 et de
127 à 135 / RX 450h de 5,8 à 5,9 et 132 à 134 / RX 450hL de 5,9 à 6,0 et de 136 à 138 / LC 500h 6,6 et 150 / LS
500h de 6,2 à 7,1 et de 142 à 162. Valeurs corrélées NEDC, déterminées sur la base du nouveau cycle d'homologation WLTP
("Procédure d'essai harmonisée au niveau mondial pour les véhicules légers"). RC 300h dans la limite des stocks disponibles.
Voir sur lexus.fr
*Vivez l'exceptionnel.
s
é
e
t
e
l
i
u
e
l
q
fi
i
s
u
i
g
s
o
c
l
b
a
i
o
e
c
c
r
t
o
r
é
a
r
z
l
e
u
s
a
d
a
2
àm
n
g
e
e
p
s
t
d
é
e
à rim us pr
le
ffet
a
p
à
ltre
O
Cgazo
Éditorial
n
o
i
”
t
i
t
s
n
2
a
u
r
t
s
o
O
n
m
i
o
s
l
z
i
c
C“mchaauffemenltectriuqssuere” évmoisrsaces
ré
s es
on
on é
DIESEL
p
àe
e
u
q
i
at
bon
b
n
n
i
“
i
a
b
o
b
r
m
9
u
o
m
i
1
l
r
p
0
s
é
è
2
p
s
r
n
s
g
s
a
e
o
s
r
u
n
l
p
o
z
maollution
s
e
d
i
p
r
é
s
b
e
d
i
y
g
r
h
e
n
é
i
t
a
r
r
e
b
a
é
t
i
l
i
b
o
m
n
e
i
c
i
t
i
l
u
o
e
j p
MEILLEUR ENNEMI
S
urreprésenté dans les achats automobiles pendant des années,
le diesel a, de nouveau, dévissé l’année passée. Il est tombé
sous les 39 % des immatriculations, dix ans pile après son pic
historique à 77 %. En effet, en 2008, outre un prix à la pompe
moins élevé pour tous et une fiscalité imbattable côté entreprises,
le roi “mazout” – y compris ses sujets
dépourvus de filtre à particules – profitait des primes à la casse et des premières applications d’un bonus
prétendu écologique. Cette taxe basée,
à la va-vite, sur le seul CO 2, traitait
certes de ce gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique,
mais négligeait les émissions polluantes. Au point de favoriser le gazole
malgré ses suies tant contestées. Cette
aberration, L’Automobile Magazine l’a maintes fois exposée et nous la
soulignons encore. Car, bien que remanié, le nouveau barème des
malus 2019 (voir p. 95) pénalise toujours l’essence, par constitution
moins énergétique que son jumeau diesel. Ce dernier étant systématiquement dénigré, alors que ses niveaux actuels de dépollution
sont au plus haut, et dorénavant boudé. Moins parce que son prix
au litre égale celui du sans-plomb, que parce que certaines métropoles pourraient le bannir.
Ce brusque basculement a moult conséquences. Des délais de
livraisons à rallonge pour les versions essence, de meilleurs rabais
pour ceux qui osent encore le “mazout”, mais aussi des occasions
diesel dont la valeur fond. Sans oublier un tissu industriel au cœur
de cette hypertrophie, soudainement malmené (constructeurs,
sous-traitants…). On pourrait se moquer de cette imprévoyance,
si de nombreux emplois chez PSA, Renault, Bosch et autres Ibiden
n’étaient menacés dans nos régions.
Loin de ne lui trouver que des vertus, il faut reconnaître ses progrès, voire sa supériorité dans certains usages. De la même façon
qu’il était absurde de “bonusser” des
diesels voués aux zones périurbaines, il
serait contre-productif de priver les
grands rouleurs de ces chameaux qui
restent 30 % moins voraces sur autoroute que les meilleures hybrides
essence et garantissent trois fois plus
d ’a u t o n o m i e q u e l a c rè m e d e s
électriques.
D’ailleurs, ce ne peut être totalement à
rebours que Mercedes, fort ambitieux
sur l’électrique, inaugure, au même moment, des diesels hybrides
rechargeables (Classe C et E), même si PSA ou Volvo ont, eux, abandonné la piste qu’ils avaient ouverte.
Fort complexe pour le jeu politicien, la complémentarité des énergies s’affirme comme une clé pour assurer une indispensable mobilité aux citoyens. Même si, en l’occurrence, le bien n’est pas
forcément l’ami du mieux.
Photos Bruno Picault / Illustration Dgé
Massif, le désintérêt
pour le diesel est plein
de conséquences, mais
pas toutes heureuses
Stéphane Meunier
RÉDACTEUR EN CHEF
L’AUTOMOBILE ⁄ 5
ÉLECTRIQUE & TELLEMENT PLUS
4 roues motrices
Électrique jusqu’à 135 km/h**
Autonomie électrique : 45 km***
Émissions de CO2 : 46 g/km***
Capacité de traction : 1,5 tonne
MITSUBISHI
À PARTIR DE
LLD sur 49 mois et 40 000 km | 1er loyer majoré de 8 000 €
299 € /MOIS
(1)
* Dépassez vos ambitions. ** Sur circuit uniquement. *** Selon normes WLTP. (1) Exemple de Location Longue Durée (LLD) de 49 mois et 40 000 km
pour le financement d’un MITSUBISHI OUTLANDER PHEV Business. 1er loyer majoré de 8 000 € TTC, suivi de 48 loyers mensuels de 299 € TTC. Modèle
présenté : financement d’un Mitsubishi Outlander Hybride Rechargeable Instyle (peinture métallisée incluse). 1er loyer majoré de 8 000 € TTC suivi de
48 loyers mensuels de 479 € TTC. Exemples hors assurances et prestations facultatives. Offres réservées aux particuliers valables
pour tout achat d’un MITSUBISHI OUTLANDER PHEV neuf commandé entre le 01/01/2019 et le 31/03/2019 chez tous les distributeurs
participants. Sous réserve d’acceptation par PRIORIS, SAS au capital de 15 500 000 €, 69 avenue de Flandre 59700 Marcq-enBaroeul, SIREN 489 581 769 - RCS Lille Métropole. Garantie et assistance Mitsubishi Motors : 5 ans ou 100 000 km, au 1er des 2 termes
échu, selon conditions générales de vente. Tarifs Mitsubishi Motors maximums autorisés en vigueur en France métropolitaine au
02/01/18. M MOTORS AUTOMOBILES FRANCE SAS au capital de 10 000 000 € - RCS PONTOISE n° 428 635 056 - 1 avenue du Fief 95067
Cergy-Pontoise Cedex.
Valeurs WLTP selon règlements (EC) 715/2007 et (EU) 2017/1347
Consommation normalisée Outlander Hybride Rechargeable (l/100 km) : 2,0
Émissions CO2 (g/km) : 46
Retrouvez-nous sur Facebook et Instagram
w w w . m i t s u b i s h i - m o t o r s .f r
ESSAIS
NOS
AUDI A1 30 TFSI S tronic
AUDI e-tron
BMW 320d auto.
FIAT 500X 1.0 Turbo T3 120 ch
FORD Focus
HONDA CR-V Hybrid
JAGUAR I-Pace
...........................................................................................
..............................................................................................................................................
...........................................................................................................................
...................................................................
.............................................................................................................................................
..........................................................................................................
.................................................................................................................................
48
86
32
94
53
82
86
KIA Ceed
McLAREN 600LT
MITSUBISHI Outlander PHEV
MERCEDES Classe A
PEUGEOT 308
RENAULT Kadjar 1.4 TCe 140
SEAT Tarraco 2.0 TSI 190 DSG7 4Drive 7 pl.
..........................................................................................................................................................
........................................................................................................................
...................................................................
.........................................................................................................
...................................................................................................................................
.......................................................................
..................
53
66
92
53
52
62
46
Une méthodologie certifiée
Où trouver des chiffres “crédibles” de performances,
de mesures de bruit, de consommation ? Car les
constructeurs sont vraiment très optimistes… À
L’Automobile, nous sommes fiers que notre protocole
de mesures soit le seul de la presse européenne
à jouir de la certification ISO 9001, obtenue en 2001.
Un gage de sérieux : chaque voiture est mesurée de
Des équipements
faciles à repérer
12 V
Prise USB Bluetooth Prise jack
Prise 12 V Carte SD
façon identique – idéal pour la comparaison.
Pour autant, régulièrement, nous faisons évoluer
ce protocole afin de nous adapter aux hybrides,
électriques… ou de mieux nous rapprocher de
la “vraie” vie. Ainsi, notre cycle de consommation
“autoroute” a été recalibré pour offrir des valeurs
affinées que vous obtiendrez au quotidien.
3G/4G
Wi-Fi
Connexion Radio
Internet
Radio-CD Lecteur
DVD
Disque
dur
GPS
Commande
vocale
L’AUTOMOBILE ⁄ 7
Bruno Picault
DU MOIS
Sensations
McLaren 600LT Rencontre avec le “bad
boy” de la famille, un coupé qui a jeté aux
orties les bonnes manières anglaises.
NEZN
O
B
A
!
VOUS E
OFFRALE
I
SPÉC 141
PP. 59
Retrouvez toutes
les nouveautés
et nos essais sur
www.automobile-magazine.fr
98
Enquête
MENTIONS LÉGALES : VOIR P. 23
Couverture : Bruno Picault, constructeurs
Ce numéro comporte un encart abonnement jeté dans
les exemplaires de la diffusion kiosques France métropolitaine.
8 ⁄ L’AUTOMOBILE
Bruno Picault
Comme chaque année, L’Automobile Magazine
publie son enquête exclusive “Top 100 Fiabilité”.
&
Bernard Rouffignac
Bernard Rouffignac
66
128
Serenissima Spyder 1966 Le temps
semble s’être arrêté pour cette italienne qui
n’aura couru qu’une seule fois au Mans.
SOMMAIRE
142
Formule électrique
En 2019, DS passe
la vitesse supérieure
et ambitionne
de gagner le
championnat.
Entretien avec
le patron, Xavier
Mestalan-Pinon.
DS Performance
Sport
10
LE MONDE DE L’AUTO
10
12
15
16
18
20
Les dessous de la prime à la conversion
Sébastien Loeb, l’électron libre
Une expo à Maranello pour Schumacher
Les 7 raisons d’aller à Rétromobile
La chronique juridique de Me Josseaume
Globe Auto
22
AGORA
24
NOUVEAUTÉS
24
28
30
Toyota Supra
Opel Zafira Life
Škoda Scala
32
STARS CONTRE OUTSIDERS
32
40
46
48
52
62
BMW Série 3 vs Mercedes CLA
VW T-Roc vs DS 3 Crossback
Seat Tarraco vs quatre SUV 7-places
Audi A1 vs Peugeot 208
Peugeot 308 vs Ford Focus, Kia Ceed
et Mercedes Classe A
Renault Kadjar vs Citroën C5 Aircross
66
ESSAIS SENSATIONS
66
McLaren 600LT
80
MOBILITÉ VERTE
80
81
82
Kia e-Niro
Le marché vert 2018
Nos essais verts
94
QUELLE VOITURE CHOISIR ?
94
95
96
L’achat du mois: Fiat 500X 1.0 turbo T3
Le bonus-malus 2019
Achat d’occasion: Citroën C3 Aircross
98
ENQUÊTE TOP 100 FIABILITÉ
100
103
105
107
113
118
120
121
126
Les petites
Les minis
Les SUV & 4 x 4 urbains
Les familiales compactes
Les SUV & 4 x 4 familiaux
Les familiales
Les routières
Les monospaces
Rappels: un mal pour un bien
128 RÉTRO
Serenissima Spyder 1966
136 RENCONTRE
Meilleurs ouvriers de France,
version peinture automobile
142 SPORT
142
46
148
Essai Avec son rapport prix/prestations
affûté, le grand Seat Tarraco veut se
faire un nom parmi les SUV 7-places.
Entretien avec Xavier Mestalan-Pinon,
directeur de DS Performance
Trophée Andros, les boss de la glisse
75
HONDA A 70 ANS
Chroniques d’un anniversaire riche
en innovations et coups de cœur
L’AUTOMOBILE ⁄ 9
LE
MONDE
DE
L’A U TO M O B I L E
PRIME À LA CONVERSION & FISCALITÉ
PRIME VERTE
MAIS PAS MÛRE…
V
DANS UN CONTEXTE
SOCIAL DES PLUS TENDUS,
LE GOUVERNEMENT A
AJUSTÉ SON SYSTÈME DE
PRIME À LA CONVERSION.
OBJECTIF, NOUS INCITER
À TROQUER NOTRE
VIEILLE VOITURE POUR
UN MODÈLE PLUS
“PROPRE”. À BIEN Y
REGARDER, CETTE
INCITATION FISCALE
N’EST NI GÉNÉREUSE
NI SIMPLE À OBTENIR.
ersion modernisée de l’ex-prime à la casse,
la prime à la conversion a été mise en place
en avril 2015 pour inciter les automobilistes
à se séparer d’une vieille voiture, au profit
d’un modèle plus ‘‘propre” (à l’achat ou sous contrat
de location), quel que soit son mode de propulsion.
Début 2018, ce dispositif a été étendu à l’achat d’un
véhicule d’occasion, ce qui a largement contribué à
l’explosion des demandes : 300 000 dossiers en 2018
selon le gouvernement, dont 70% émaneraient des
ménages les plus modestes. Afin d’accélérer le rajeunissement du parc automobile français et au passage
tenter de calmer la grogne des ‘‘gilets jaunes”, l’exécutif a acté par décret un doublement de la prime
pour les ménages les moins favorisés pour cette
année. Mais cette mesure ne concerne pas réellement l’ensemble de cette catégorie de Français et
cache aussi un durcissement des conditions d’obtention pour tout le monde. “L’A.M.” s’est penché sur
cette usine à gaz fiscale.
que sa date d’immatriculation soit antérieure au
1er janvier 1997 pour espérer bénéficier d’une
prime à la conversion.
SI VOUS AVEZ
UN MODÈLE DIESEL
Cela se complique, car entre en
considération votre statut fiscal. Si
vous êtes imposable, vous pouvez bénéficier de la
prime uniquement en cas de cession d’un véhicule
diesel immatriculé avant le 1 er janvier 2001.
Autrement dit, en tenant compte de l’âge moyen du
parc automobile dans notre pays (8 ans), beaucoup
de Français ne pourront pas profiter de l’aubaine,
car leur voiture sera trop récente. Cette date limite
est heureusement repoussée au 1er janvier 2006 pour
les ménages non imposables, en sachant que ces derniers représentent le gros des propriétaires des
modèles les plus âgés dans l’Hexagone et qu’ils ont
aussi le pouvoir d’achat le plus faible.
Votre vieille voiture
À quelle prime aurezpeut-elle vous faire
vous droit en 2019 ?
bénéficier de la prime?
SI VOUS ÊTES
Pour recevoir la prime lors de l’acquisition d’un véhicule neuf ou de seconde main, une condition sine
qua non reste identique par rapport à 2018 : mettre
à la casse une vieille voiture et, au passage, justifier
d’en être le propriétaire depuis au moins un an minimum. Deux cas de figure se présentent alors :
SI VOUS AVEZ
UN MODÈLE ESSENCE
Que vous soyez imposable ou pas,
si vous vous séparez de votre véhicule pour acheter une voiture plus récente, il faut
10 ⁄ L’AUTOMOBILE
IMPOSABLE
Rien ne bouge ou presque. Que
vous achetiez une voiture neuve ou
d’occasion, le montant de la prime à l’achat pour
un modèle thermique est toujours de 1 000 €. Il y
a néanmoins un durcissement des conditions par
rapport à 2018, puisque le véhicule en question
doit obligatoirement avoir une vignette CritAir 1,
ce qui exclut tous les diesels, y compris les plus
récents (CritAir 2 minimum). Autre nouveauté, il
faut que votre prochaine voiture émette moins de
122 g de CO2/km, contre 130 maxi en 2018, ce qui
SI VOUS ÊTES
NON IMPOSABLE
Ford
limite le choix. Pour l’acquisition d’une 100 % électrique, la prime reste fixée à 2 500 € en neuf (hors
bonus CO2) et 1 000 € pour une occasion. Pour les
hybrides rechargeables (en neuf uniquement), la
prime passe de 1 000 à 2 500 €, mais à deux conditions. Primo, que les émissions de CO 2 ne
dépassent pas les 50 g/km sur le cycle d’homologation et, secundo, que l’autonomie en mode 100 %
électrique soit supérieure à 50 km.
DU RÉPIT POUR LES PICK-UP…
Vous pouvez effectivement profiter
du doublement de la prime à la
conversion, mais, attention, sous certaines conditions qui s’avèrent très strictes.
La première dépend de votre revenu fiscal de référence. Pour que la prime soit doublée, il doit être
inférieur ou égal à 6 300 €. Pour le calculer, vous
devez vous référer au montant indiqué en haut à
gauche de la première page de votre avis d’imposition sur le revenu. Exemple : M. Dupont souhaite
profiter de la prime et l’ensemble des revenus nets
de son foyer (en tenant compte de son épouse, de
leurs deux enfants et d’éventuelles exonérations)
correspond en tout à 15 000 € sur son avis. En
tenant compte des trois parts du foyer, le revenu
fiscal de référence de M. Dupont est de 5 000 €. Il
est donc éligible pour obtenir la prime. Dans ce cas
précis, le montant versé passe de 2 000 € (en 2018)
à 4 000 € pour une voiture thermique neuve ou
d’occasion, essence, diesel ou hybride, à condition
qu’elle émette moins de 122 g de CO2/km (plafond
à 130 g l’année dernière). Pour l’achat d’un véhicule
électrique ou hybride rechargeable, la prime passe
de 2 500 à 5 000 €.
Ces primes doublées peuvent aussi profiter aux
Français non imposables dont le revenu fiscal de
référence est supérieur à 6 300 €, mais le demandeur doit alors parcourir plus de 12 000 km par an
avec son véhicule, et son trajet aller-retour entre
son domicile et son travail doit être supérieur à
60 km. Afin de valider cette dernière information,
un justificatif de l’employeur sera exigé. Pour tous
les autres demandeurs non imposables, la prime à
L’application du bonus/malus CO2 aux pick-up a été reportée au 1er juillet prochain.
Ainsi, à l’été, les modèles à double cabine 5-places seront taxés comme n’importe
quelle autre voiture, en sachant que la taxe sur les véhicules de société (TVS) est en
revanche déjà prélevée depuis le 1er janvier. Notez que les autres carrosseries (simple
cabine et 4-places) sont exemptées afin de ne pas pénaliser les professionnels.
… ET LE CONTRÔLE TECHNIQUE DES DIESELS
Face à la grogne des “gilets jaunes”, le gouvernement a également décidé de reporter au
1er juillet le durcissement du contrôle technique, qui devait normalement entrer en vigueur
au 1er janvier. Cet examen plus sévère a pour but de mesurer l’opacité des fumées de
moteurs diesel afin, notamment, de prendre dans la nasse les propriétaires qui auraient
trafiqué ou retiré les dispositifs antipollution, comme la vanne de recirculation des gaz EGR.
PNEUS HIVER OBLIGATOIRES ?
Le gouvernement envisage de rendre obligatoire l’emploi de pneus
hiver à partir du 1er novembre prochain. Cette règle ne s’appliquerait
pas au niveau national mais local, dans les zones montagneuses et dans
un cadre défini par arrêté préfectoral. Une affaire à suivre de près…
la conversion reste, hélas !, identique à celle versée
en 2018 pour une voiture thermique (2 000 €) ou
électrique (2 500 €), mais est dorénavant à 2 500 €
dans le cas précis d’un achat d’un véhicule hybride
rechargeable neuf ou d’occasion (soit 500 € de plus
qu’en 2018), sous réserve que son autonomie en
mode tout-électrique dépasse les 50 kilomètres. En
deçà, le montant demeure, comme l’année dernière, fixé à 2 000 €.
Si vous souhaitez déterminer avec précision si vous
pouvez profiter de la prime à la conversion, le gouvernement a mis en place un simulateur sur
Internet. Ô miracle, il est assez simple à utiliser :
www.primealaconversion.gouv.fr
/// TEXTE PIERRE LEFEBVRE
L’AVIS DE L’AUTOMOBILE MAGAZINE
Au-delà du côté usine à gaz de la
mesure, des incohérences subsistent
dans la volonté gouvernementale
de nous convertir à l’achat d’une
voiture moins polluante. Tout
d’abord, le choix, pour un modèle
thermique, de se baser uniquement
sur les émissions de CO2 favorise
encore et toujours les diesels. Certes,
les Français imposables ne peuvent
plus prétendre à la prime pour ces
motorisations, mais pourquoi la
maintenir en partie pour les autres,
alors que ce carburant est cloué
au pilori par nos politiques et
qu’à la pompe l’écart avec le prix
du sans-plomb est désormais
inexistant, voire défavorable ?
Autre motif d’étonnement, il est
injuste que l’ensemble des Français
non imposables ne puissent pas
bénéficier de la prime doublée.
En effet, les ménages modestes
roulent majoritairement avec
les véhicules les plus anciens et…
donc les plus polluants. Et pour
peu qu’ils correspondent aux
critères définis, ils ont d’autres
priorités que l’achat d’une voiture
d’occasion et encore moins d’un
véhicule neuf. Enfin, pourquoi la
valeur d’émissions de CO2 choisie pour
désigner un véhicule propre est-elle
fixée à 122 g/km quand, dans le même
temps, le malus 2019 (voir p. 95) débute
à 117 g ? Cela manque clairement de
cohérence. Dernier motif d’inquiétude,
de nombreux demandeurs de la prime
en 2018 ou des concessionnaires qui
assurent le relais attendent toujours
de recevoir leur dû de la part de l’État.
Qu’en sera-t-il en 2019 ?
L’AUTOMOBILE ⁄ 11
LE MONDE DE
L’AUTOMOBILE
RALLYE WRC
LOEB REMPILE POUR 2019
12 ⁄ L’AUTOMOBILE
fois plus qu’en 2018. Y compris le Monte-Carlo, du
22 au 27 janvier, alors que le Français revient à
peine du Dakar (6 au 17 janvier). Un joli coup pour
le constructeur coréen qui a échoué dans sa quête
de titres mondiaux en 2018.
Photos Hyundai Motorsport GmbH / Sarah Vessely - DS Performance
A
vec la décision surprise de Peugeot de quitter le championnat de rallycross WRX et,
dans le même temps, Citroën qui n’a les
moyens de n’engager que deux voitures en
rallye cette année, Sébastien Loeb s’est retrouvé à
pied. Une première pour le Français, fidèle des
fidèles des pilotes des marques du groupe PSA
depuis 2001 et ses débuts tonitruants (champion
de France des rallyes, champion du monde des rallyes junior sur Saxo S1600 et 2e du Sanremo en
WRC). Impossible pour le nonuple champion du
monde de 44 ans de s’acheminer vers une retraite
dorée vu sa soif de compétition. Un appétit réveillé
par sa dernière “pige” pour Citroën au rallye de
Catalogne en octobre, où il s’est adjugé sa 79e victoire : “Gagner en Espagne a ravivé mon désir de
continuer à courir aux avant-postes en WRC”,
confiait l’Alsacien à l’arrivée. Une volonté associée
à une compétitivité intacte qui n’a pas échappé à
la concurrence. Et c’est finalement Hyundai qui
s’est montré le plus convaincant, lui proposant à
lui et à son fidèle coéquipier Daniel Elena un programme partiel de six rallyes en 2019. Soit deux
Duel passionnant en vue
De quoi encore pimenter le championnat du
monde des rallyes, déjà animé par le retour d’un
autre Sébastien, Ogier cette fois, dans l’équipe
Citroën. Le duel promet d’être passionnant entre
les deux pilotes tricolores qui cumulent les quinze
derniers titres de champion du monde et treize
victoires dans la principauté. Vainqueur des
cinq dernières éditions et en phase d’apprentissage
de la C3 WRC, Ogier aura à cœur de montrer qui
est le patron face à un Loeb qui n’aura eu que
quelques jours pour découvrir l’i20 WRC. Mais il
a toujours brillé dans cette épreuve où son sens de
l’adaptation aux conditions changeantes a toujours
impressionné. Sans oublier les Tänak, Latvala, tous
deux chez Toyota, et Neuville (Hyundai) pour
jouer les arbitres. /// TEXTE GAËL BRIANCEAU
Retour aux sources pour
Sébastien Ogier qui, sept ans
après, revient chez Citroën
pour relever un nouveau défi.
SAISON WRC 2019
• Monte-Carlo 24 au 27 janvier
• Suède 14 au 17 février
• Mexique 7 au 10 mars
• Tour de Corse 28 au 31 mars
• Argentine 25 au 28 avril
• Chili 9 au 12 mai
• Portugal 30 mai au 2 juin
• Sardaigne 13 au 16 juin
• Finlande 1er au 4 août
• Allemagne 22 au 25 août
• Turquie 12 au 15 septembre
• Grande-Bretagne 3 au 6 octobre
• Espagne 24 au 27 octobre
• Australie 14 au 17 novembre
PORTES OUVERTES
DU 18 AU 21 JANVIER**
Le SUV
en classe confort.
NOUVEAU SUV
CITROËN C5 AIRCROSS
Suspensions avec Butées Hydrauliques Progressives®
3 sièges arrière indépendants et de même largeur
Volume de coffre record jusqu’à 720 L*
Grip Control avec Hill Assist Descent*
Boîte de vitesses automatique EAT8*
Sièges Advanced Comfort*
20 aides à la conduite*
À PARTIR DE
249 €
/ MOIS (1)
APRÈS UN 1ER LOYER DE 3 700 €
SANS CONDITION, LLD 36 MOIS/30 000 KM
3 ANS : ENTRETIEN, GARANTIE
ÉLIGIBLE À LA PRIME À LA CONVERSION GOUVERNEMENTALE
Modèle présenté : Nouveau SUV Citroën C5 Aircross PureTech 130 S&S BVM6 Shine avec options Jantes alliage 19’’ ART Diamantées,
Pack Park Assist, teinte Blanc Nacré et Pack Color Red Anodisé (390 €/mois après un 1er loyer de 3 700 € selon les conditions de l’offre détaillée ci-après).
(1) Exemple pour la Location Longue Durée sur 36 mois et 30 000 km d’un Nouveau SUV Citroën C5 Aircross PureTech 130 S&S BVM6 Start neuf, hors option ; soit un
1er loyer de 3 700 € puis 35 loyers de 249 € incluant l’assistance, l’extension de garantie et l’entretien au prix de 23 €/mois pour 36 mois et 30 000 km (au 1er des deux
termes échu). Montants exprimés TTC et hors prestations facultatives. Offre non cumulable, valable jusqu’au 31/01/19, réservée aux particuliers, dans le réseau Citroën
participant et sous réserve d’acceptation du dossier par CREDIPAR/PSA Finance France, locataire gérant de CLV, SA au capital de 138 517 008 €, RCS Nanterre
n° 317 425 981, 9 rue Henri Barbusse CS 20061 92623 Gennevilliers Cedex. Citroën C5 Aircross est éligible à la prime à la conversion gouvernementale (conditions sur
www.service-public.fr sous réserve de publication du décret pour l’année 2019). *Équipement de série, en option ou non disponible selon version. **Selon autorisation
préfectorale.
CONSOMMATIONS MIXTES ET ÉMISSIONS DE CO2 DE NOUVEAU SUV CITROËN C5 AIRCROSS : DE 4,1 À 5,8 L/100 KM ET
DE 106 À 132 G/KM.
#paillepaiill
lel
lespa
ailles
À partir de janvier 2019, la circulation des pailles en plastique
dans nos restaurants sera progressivement interdite.
EN BREF
Nissan
MARCHÉ
FRANÇAIS
LES CONTRASTES
DE 2018
L’année n’a pas été de
tout repos pour les
vendeurs de voitures neuves,
entre les nouvelles normes
d’homologation bouleversant
les gammes et les perturbations
sociales du dernier trimestre,
ralentissant leur activité.
Parti sur les chapeaux de roue,
le marché français termine
tout de même 2018 en
progression de 3 %, avec plus
de 2,17 millions d’unités
écoulées. Rendez-vous le
mois prochain dans “L’A.M.”
pour notre habituel bilan
des ventes aux particuliers.
50 EXEMPLAIRES
POUR 50 ANS
C’est avec une vive
émotion que nous
avons appris
fin 2018 la
disparition
d’Hélène Laoudi,
directrice de la
communication
produit de Volvo.
Représentant la
marque suédoise auprès
des médias depuis trente ans,
Hélène nous a marqués
par son professionnalisme
et sa gentillesse. Elle
nous manquera, et nos
condoléances vont à Fabrice,
son mari, ses deux fils
et tous ses proches. Une
fin d’année décidément
triste, puisque Jean-Paul
Cardinal, ex-directeur de la
communication de Citroën,
interlocuteur incontournable
des journalistes dès 1970,
nous a aussi quittés.
Ferrari célèbre
“Schumi”
LE RETOUR
DU SANTA FE
D
epuis son dramatique accident de ski fin 2013, Michael
Schumacher n’est jamais réapparu en public, alimentant régulièrement des rumeurs alarmistes. Mais Ferrari n’oublie pas le
septuple champion du monde, qui a obtenu cinq de ses titres
et passé onze ans de sa carrière au volant de monoplaces rouges. La
marque au Cheval Cabré a ainsi inauguré, dans son musée italien de
Maranello, une exposition
consacrée au pilote allemand, qui détient toujours plusieurs records en
Formule 1. Dans le hall des
Victoires, vous pourrez
ainsi découvrir plusieurs
des montures les plus marquantes de “Schumi” : la
F310 de 1996, sa première
saison dans la Scuderia, la
F399 qui permettra de
reconquérir la couronne chez les constructeurs en 1999, la F1-2000 du
premier titre pilote en rouge, ou encore les F2002, F2004 et la 248 F1
qui lui offrira sa dernière victoire, en 2006. Enfin, deux modèles de
route, développés en partie par le “Baron rouge” après son retrait provisoire de la compétition, sont également exposés : une California
(2009) et une F430 Scuderia (2008). Toutes les informations sur le site
musei.ferrari.com /// Y. L.
Absent de notre spécial
“100 Nouveautés” du mois
dernier (“L’A.M.” n° 872), son
importation étant incertaine,
le Santa Fe, 4e du nom, arrive
finalement en France. Sa
gamme est réduite à un moteur,
une finition… et une option
(la peinture métallisée). Au
menu, le 4-cylindres diesel
2.0 CRDi de 185 ch, associé
une boîte automatique à huit
vitesses et à quatre roues
motrices. Le tout facturé au
tarif élevé de 51 900 €, sans
compter 2 610 € de malus CO2.
Ferrari
MAZDA 3
DÉJÀ LES PRIX
Dévoilée fin 2018 lors du Salon
de Los Angeles, la Mazda 3 ouvre
déjà son carnet de commandes.
Pas donnée de prime abord,
avec un tarif de base dépassant
les 24 000 €, la japonaise
compense par un équipement
très généreux. Ainsi, dès la
version d’appel, on profite
de l’affichage tête-haute, d’un
régulateur de vitesse adaptatif
avec fonction Stop & Go ou
encore d’un système multimédia
de 8,8 pouces, avec compatibilité
CarPlay/Android Auto. En
attendant l’inédit moteur à
combustion HCCI SkyActiv-X
(voir “L’A.M.” n° 858), qui
débarquera avant la fin 2019,
la Mazda 3 se décline avec un
2.0 essence “atmo” de 122 ch
et un 1.8 diesel de 116 ch, les
deux pouvant être associés à une
boîte automatique à six vitesses.
Mazda
Volvo
HOMMAGES
EXPOSITION
Hyundai
À Goodwood, en juillet
dernier, Italdesign et la Nissan
GT-R avaient fêté leurs 50 ans
respectifs en dévoilant le
prototype GT-R50, redessiné
et boosté à 720 ch, soit
120 ch de plus que la version
“standard” de la sportive
japonaise. Un projet fou
concrétisé aujourd’hui par une
petite série de 50 exemplaires.
Si le concept était gros et doré,
les modèles “clients” seront
personnalisés. Ce qui est
la moindre des choses pour
cette italo-nipponne qui
s’annonce au prix délirant
de 990 000 € hors taxes.
LE MONDE DE
L’AUTOMOBILE
TOUS LES PRIX
DE LA MAZDA 3
Diesel
1.8 SkyActiv-D*
Essence
2.0 SkyActiv-G*
Mazda 3
–
Style
Business
Executive Sportline Inspiration
28 400 € 28 100 € 30 300 €
24 100 € 26 400 €
–
28 300 €
30 600 €
28 600 €
*Boîte automatique + 2 000 € indisponible avec finition de base Mazda 3
L’AUTOMOBILE ⁄ 15
LE MONDE DE
L’AUTOMOBILE
7
SALON
RÉTROMOBILE 7 BONNES
CHAQUE ANNÉE, L’AUTOMOBILE ANCIENNE EST CÉLÉBRÉE EN GRANDE POMPE À PARIS LORS DU SALON
RÉTROMOBILE. SI VOUS HÉSITEZ ENCORE À VOUS RENDRE PORTE DE VERSAILLES ENTRE LES 6 ET 10 FÉVRIER
PROCHAINS, VOICI CE QUE VOUS RISQUEZ DE RATER LORS DE CETTE TRÈS PROMETTEUSE 44E ÉDITION.
1
Les 100 ans
de Citroën
1919-2019 : pour souffler
ses cent bougies, la marque
aux Chevrons sera l’invitée
d’honneur du salon. Entre
la 10HP Type A, première
Citroën de l’histoire et
première voiture fabriquée
en grande série en Europe,
la Traction, le duo mythique
2CV-DS, sans oublier les
concept-cars ni les inévitables
bolides maison qui ont marqué
le sport automobile, il y aura
de quoi en prendre plein les
mirettes. Bref, sur 1 200 m2,
trente véhicules retraceront
l’histoire d’un constructeur
qui n’a jamais aimé faire les
choses comme les autres.
À ne pas louper !
2
Rencontrer des passionnés
Au-delà de voir de très près la voiture qui vous faisait rêver gamin, avec
près de 600 modèles exposés, Rétromobile, c’est aussi une kermesse
entre passionnés. Pièces de rechange introuvables, magazines d’époque
avec, sans doute, des numéros de “L’A.M.” – l’un des premiers magazines
automobiles fondé en 1946 – et vendeurs de miniatures, les occasions
de rencontrer des mordus ne vont pas manquer. Dommage, l’entrée
n’est pas donnée (22 €), mais elle est gratuite pour les moins de 12 ans
16 ⁄ L’AUTOMOBILE
Photos Xavier de Nombel, constructeurs
3 La Mini a 60 ans
Révolutionnaire à sa sortie en 1959, la petite
anglaise fêtera ses soixante printemps lors
du salon. À cette occasion, une vingtaine de
modèles retraceront sa saga, du châssis prototype du français Dechaux (1947), qui inspirera l’ingénieur Alec Issigonis pour la
concevoir en 1959, en passant par les versions
sportives, break ou encore dérivés, comme la
Marcos 15e aux 24 Heures du Mans en 1966.
Bref, la Mini sera dans tous ses états.
RAISONS DE S’Y RENDRE
Horaires et renseignements pratiques
sur www.retromobile.fr
4
5
Berliet T100
deux-roues
6 Les
aussi à l’honneur
Machines mythiques comme
cette Honda 750 Four ou
oiseaux rares, les deuxroues seront les autres stars
de Rétromobile. Si vous
craquez, vous aurez même
la possibilité de repartir au
guidon, avec un espace de
vente dédié. Apportez votre
casque et vos gants au cas où…
Bernard Rouffignac
Vous ne risquez pas de rater le Berliet T100. Avec 5 m de haut, autant de large et 15 m de
long, ce camion a été produit à quatre exemplaires par le constructeur français à la fin des
années 1950, pour transporter du matériel sur les exploitations pétrolières en Afrique du
Nord. Le modèle exposé à Rétromobile, deuxième de la série, pèse 50 t et peut en transporter autant. Malgré son énorme V12 de 24,25 l de 700 ch, cet engin hors normes a mis quatre
jours et trois nuits pour rejoindre Paris depuis Lyon, en convoi exceptionnel, via le réseau
secondaire. Logique : outre son gabarit, sa vitesse maximum plafonne à 34 km/h !
Des machines
d’exception
Chaque année, des voitures d’exception sont proposées aux
enchères et certaines pourraient
encore battre des records, comme
la superbe autant que rarissime
Serenissima Spyder, que “L’A.M.”
vous fait découvrir en détail et en
exclusivité (voir p. 128). Pour le plaisir simple de toucher avec les yeux.
7 L’automobile
encadrée
Fidèle de Rétromobile, l’artiste anglais
Stanley Rose, installé en France depuis
1985, exposera ses toiles aux mises en scène
inattendues avec l’automobile comme sujet
de prédilection (mais pas que). Il comblera
curieux et amateurs d’art. Et si ses œuvres
au format géant n’entrent pas dans votre
salon, l’ouvrage que lui a consacré Philippe
Guyé vous permettra de les admirer depuis
votre canapé. www.jamval.com
L’AUTOMOBILE ⁄ 17
LE MONDE DE
L’AUTOMOBILE
EN BREF
RÉPARATION AUTOMOBILE
Parmi les nombreuses marques
anglaises disparues, on connaît
Austin, MG, Rover, Triumph…
Mais aviez-vous entendu parler
de Jowett ? Créé en 1906,
ce constructeur a disparu
dès 1954. Une partie de
sa réputation est bâtie
sur la conception d’un moteur
flat-twin à partir de 1906
(deux cylindres à plat, comme
sur une 2CV). La Jupiter est
un sympathique roadster
produit de 1950 à 1954 à
900 exemplaires et équipé,
cette fois, d’un 4-cylindres
à plat. Une curiosité fidèlement
reproduite à un prix sympa
par le fabricant Oxford.
28,90 € sur Minicarweb.fr.
TROPHÉES
DE “L’A.M.”
N’OUBLIEZ PAS
DE VOTER
Vous avez jusqu’au 31 janvier
à midi pour voter pour les
Trophées de L’Automobile
Magazine, 40e édition. Dans
sept catégories (Réussite
sportive, Maîtrise énergétique,
Relève, Dynamisme commercial,
Design, Stratégie produit et
Innovation à bord), nous vous
demandons de choisir votre
préféré parmi trois candidats
que nous vous proposons.
Il y a des cadeaux à gagner !
Rendez-vous soit dans
“L’A.M.” du mois dernier
(n° 872), soit sur notre site
(www.automobile-magazine.fr).
“Exigez la date
de restitution
du véhicule”
BYE-BYE
LES E-MEHARI
ET C-ELYSÉE
Pour son centième anniversaire,
Citroën commence par alléger
sa gamme. Exit donc les
e-Mehari et C-Elysée, deux
pièces rapportées qui ne sont
plus les bienvenues dans la
famille. Le cabriolet électrique
e-Mehari qui est, rappelons-le,
né d’un accord avec Bolloré
et dérivé de la Bluecar, n’avait
de toute façon trouvé que
975 amateurs en France depuis
2016. La berline quatre-portes
C-Elysée, elle, en avait convaincu
à peine plus de 5 200 sur la
même période.
MAÎTRE JOSSEAUME,
avocat au barreau de Paris
L
orsque vous lui confiez votre voiture, savez-vous qu’un professionnel de la réparation doit vous informer sur sa date
de retour, une fois réparée ? Et qu’à défaut, il engage sa responsabilité ? L’article L. 111-1 du code de la consommation
précise en effet qu’avant que “le consommateur ne soit lié par un
contrat de vente de biens ou de fourniture de services, le professionnel
doit lui communiquer, de manière lisible et compréhensible, les informations” relatives à la date ou au délai auquel il s’engage à livrer le
bien ou à exécuter le service.
L’article L.138-1 du code de la consommation dispose également
que “le professionnel livre le bien ou fournit le service à la date ou dans
le délai indiqué au consommateur”, sauf si les parties en ont convenu
autrement. L’ordre de réparation, qui est obligatoire dans le cadre
de cette prestation ou d’entretien automobile, doit ainsi mentionner cette date de restitution du véhicule réparé. Car à défaut d’indication ou d’accord quant à cette date, le professionnel livre le
bien ou exécute la prestation sans retard injustifié et au plus tard
trente jours après la conclusion du contrat (le décompte commençant alors à la date de signature de l’ordre de réparation).
Sachez par ailleurs que l’absence de précision de ce délai de livraison du véhicule réparé est punie d’une amende administrative de
3 000 € maximum pour un mécanicien indépendant et 15 000 €
pour une entreprise, en cas de contrôle de la DGCCRF (Direction
générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). Si la réparation tarde à être exécutée par le professionnel, vous pourrez demander des dommages et intérêts en
raison des préjudices subis.
PININFARINA
BATTISTA
HYPERCAR
FAMILIALE
Pininfarina
F. Guihal
MINI DU MOIS
JOWETT JUPITER
Pour baptiser la première
voiture de son histoire conçue
à 100 % en interne, Pininfarina
a choisi Battista, le prénom de
son fondateur. Propriété du
groupe indien Mahindra depuis
fin 2015, la célèbre carrosserie
italienne a de l’ambition à
revendre avec cette hypercar
électrique, qui sera dévoilée au
prochain Salon de Genève, dont
le tarif (entre 2 et 2,5 millions €)
est aussi délirant que sa fiche
technique provisoire. Sa
puissance annoncée est de
1 900 ch, 2 300 Nm de couple
et… 402 km/h en pointe !
Dans la foulée de sa cousine, l’Audi R8,
l’Huracán, née en 2014, se refait une beauté.
À l’avant, son bouclier se fait plus agressif,
mais c’est surtout la poupe qui change, avec
une bande noire entre les feux et des sorties
d’échappement rehaussées, qui permettent
d’installer un extracteur plus imposant.
On se rapproche ainsi davantage de la
radicale Performante, qui devrait disparaître
provisoirement du catalogue, d’autant que le
V10 atmosphérique de cette nouvelle version
“de base” profite ici de la même puissance de
640 ch. Mais la panoplie aérodynamique reste
tout de même un peu plus discrète et moins
sophistiquée, avec un simple spoiler à la place
18 ⁄ L’AUTOMOBILE
du système actif ALA. En contrepartie, cette
Huracán Evo profite d’une nouveauté jusqu’ici
réservée à la grande sœur Aventador et absente
sur l’Audi R8, à savoir des roues arrière
directrices. La transmission
intégrale reste pour
l’instant de rigueur,
en attendant
le retour de
la version
propulsion,
tandis que
l’amortissement
magnétorhéologique
ou l’antipatinage sont revisités.
Son prix : 220 000 € environ.
Lamborghini
LAMBORGHINI HURACÁN EVO
640 CH POUR LA PETITE LAMBO
LE MONDE DE
L’AUTOMOBILE
VOITURES DU MONDE
Royaume-Uni ARIEL ATOM 4
Avec sa carrosserie composée de simples tubes et d’un peu de
plastique, l’Atom ferait presque passer une Caterham pour une
limousine. En dix-huit ans et malgré une diffusion quasiment limitée
au Royaume-Uni, cette petite sportive anglaise a trouvé plus de
1 800 amateurs ! L’Atom vient de troquer son 3.5 “atmo” emprunté
à l’ancienne Honda Civic Type R pour le 2.0 turbo de la... nouvelle
Type R (320 ch et 420 Nm de couple). Devenue Atom 4, elle a
également amélioré son aérodynamique, tout en contenant son
poids à 595 kg. Commercialisée au printemps 2019 outre-Manche,
la dernière Atom pourrait même traverser le Channel.
Chine HYOSOW C60
C’est à Pékin que Lamborghini a dévoilé l’Urus Concept en
avril 2012. La marque chinoise Huansu, récemment rebaptisée
Hyosow et appartenant à la galaxie BAIC (un géant local de
l’automobile, propriété du gouvernement municipal de Pékin),
aura donc pris son temps pour en réaliser cette copie ! Le tout
nouveau C60 mesure 4,82 m de long (29 cm de moins que
l’Urus) et se contente d’un quatre-cylindres 2.0 turbo de
192 ch, 458 chevaux de moins que son “inspirateur”.
Autre différence notable, le SUV est
vendu à partir de 100 000 yuans
environ (moins de 13 000 €)...
Clientèle ciblée ? Les classes
moyennes vivant hors des grands
centres urbains.
Brésil HYUNDAI HB20
AUTO
ND
RE
GLOBE
R
EU. LEGE
T
EC A
OJ S PAR
R
EP R
P D ILLEU
U
A
CO
PLE ES D’
U
R
D
L
A
I
QU
MOB
SUR CES AUTO
Une sud-coréenne sous drapeau brésilien, cela peut
sembler étrange, sauf si l’on sait que derrière les initiales
HB se cache l’appellation Hyundai Brésil. Cette petite berline
de 3,90 m de long (4,23 m pour la déclinaison à coffre S)
a en effet été spécifiquement développée pour ce pays,
où elle a été lancée en 2012. Mission accomplie, car depuis
elle y occupe la 2e ou la 3e marche du podium des ventes,
en s’aidant de versions arrivées en cours de route (sportive
R Spec, baroudeuse X). Hyundai serait cependant en train de
finaliser une deuxième génération, attendue pour fin 2019.
20 ⁄ L’AUTOMOBILE
Photos constructeurs
Iran IKCO ARISUN
Autrefois, vous avez imaginé une Peugeot 405 propulsion ? Si vos
pas vous mènent un jour en Iran, votre vœu pourra être exaucé
avec ce pick-up Arisun lancé en 2015. Pour le concevoir,
le constructeur local Iran Khodro est parti d’une berline Pars,
version restylée en 1999 de notre 405, en la dotant de la
transmission aux roues arrière d’une autre antiquité, la Paykan
(anciennement Hillman Hunter). Plus pertinent pour un pick-up...
Partie sur les chapeaux de roue, la carrière de l’Arisun, dont
le quatre-cylindres 1.7 développe 86 ch, fléchit avec
moins de 5 000 exemplaires produits en 2018.
GAMME SUV PEUGEOT
L’ESPRIT SUV, EN TROIS CARACTÈRES
REPRISE + 3 500 € *
PEUGEOT i-Cockpit®
NAVIGATION 3D CONNECTÉE**
GRIP CONTROL **
* Soit 3 500 € ajoutés à la valeur de reprise de votre véhicule estimée par votre point de vente. Une estimation indicative de votre véhicule est accessible sur le site internet Reprise cash by
PEUGEOT. Le véhicule repris doit être d’une puissance réelle inférieure ou égale à celle du véhicule neuf acheté. Offre valable uniquement pour la reprise d’un véhicule particulier ou VUL
avec une date de première mise en circulation avant le 01/01/2006. Offre réservée aux particuliers, cumulable avec la prime gouvernementale en vigueur selon éligibilité, valable du
01/01/2019 au 31/03/2019 pour toute commande d’un 2008 neuf ou d’un 3008 neuf, hors Access, ou d’un 5008 neuf, hors Access, passée avant le 31/03/2019 et livrée avant le 31/05/2019
dans le réseau PEUGEOT participant. Offre non valable pour les véhicules au prix PEUGEOT Webstore.
** De série, en option ou indisponible selon les versions.
Consommations mixtes (en l/100 km) : 2008 : de 3,9 à 5,5 ; 3008 et 5008 : de 4 à 5,6. Émissions de CO2 (en g/km) : 2008 : de 98 à 114 ; 3008 et 5008 :
de 101 à 129 (selon tarif 18E). Données indicatives sous réserve d’homologation.
AGORA
*
UNE TRIBUNE ? UN COUP DE GUEULE ? UN COUP DE CŒUR ? CES PAGES SONT LES VÔTRES.
ELLES ATTENDENT VOS COMMENTAIRES, SUR OPINIONS@AUTOMOBILE-MAGAZINE.FR
OU À NOTRE ADRESSE 172 BUREAUX DE LA COLLINE - 92213 SAINT-CLOUD CEDEX
RETOUR GAGNANT
À LA BERLINE
ET À L’ESSENCE
Après plusieurs breaks et un SUV
tous en diesel de 150 à 170 ch,
je roule depuis neuf mois en Golf
1.5 TSI de 130 ch, à boîte DSG7,
à ma grande satisfaction. Rapport
habitabilité/compacité intéressant,
surtout en ville, facilité de conduite,
belles sensations de tenue de route
et reprises, onctuosité et silence de
l’essence, consommation inférieure
à mes diesels (5,4 l/100 km avec
10 % en ville, 60 % sur route et 30 %
sur autoroute). Autant d’avantages
qui m’amèneront lors d’un futur
renouvellement à confirmer ce
choix de berline compacte essence,
contrairement à la mode des
SUV, dont les performances sont
objectivement inférieures, comme
vous le soulignez… Ma seule
continuité depuis douze ans, les
boîtes automatiques, toujours
plus performantes, sécurisantes
et économes.
JEAN-LOUIS PATRIGEON, PAR E-MAIL
MG DE RETOUR ?
J’ai pu échanger avec Pieter Gabriëls,
l’un des directeurs généraux de
SAIC, qui m’a annoncé le retour de
la vieille marque anglaise MG, dont
le groupe chinois est propriétaire, en
Europe pour 2019. La firme d’outreManche va vendre 200 000 véhicules
en Chine cette année, dispose aussi
d’usines en Thaïlande, débarque
en Australie et bientôt en Inde.
J’ai eu des cabriolets Rover et MG,
j’en garde beaucoup de souvenirs…
À quand un article sur le retour
du “Patient anglais” ?
ARNAUD D., PAR E-MAIL
Au Royaume-Uni, en 2018, la MG
ne compte que pour 0,4 % des
ventes de voitures neuves. Le
retour de la marque en Europe
continentale est a priori prévu
pour fin 2019, une information
que le service presse anglais ne
nous a cependant pas confirmée.
22 ⁄ L’AUTOMOBILE
LETTRE DU MOIS
QUESTIONS
TOUS AZIMUTS
C
her “L’A.M.”, je vous écris pour savoir comment
on devenait jury de la Voiture de l’année. J’ai aussi
une autre question : quand arrivera le SUV Aston
Martin ? Je suis un fanatique de la marque ! Avez-vous
déjà essayé la Vanquish Zagato ? Aussi, j’ai remarqué
que sur le configurateur Porsche, si on prend la couleur vert mamba disponible sur le Macan, on peut
avoir les jantes de la même couleur… C’est moche !
Apparemment, DS va lancer une berline. Savez-vous
quand elle sera commercialisée ? Enfin, nous sommes
huit dans la famille, mais quatre d’entre nous sont
déjà partis. Nous avons actuellement une Mercedes
Viano de 2008, un 3.0 CDI boîte automatique. Que
nous conseillez-vous comme voiture automatique
essence après notre Viano ?
KERJAN FOULQUES, 59800 LILLE
Notre lecteur passionné n’a que 10 ans… et nous avons adoré
ce courrier, auquel nous avons répondu personnellement, car il
faudrait la rubrique Agora entière pour aborder tous ces sujets !
Bravo Kerjan pour cet enthousiasme, c’est très rafraîchissant…
DÉTRACTEUR DE TWINGO
Rigolo: vous récompensez avec une
deuxième place de votre rubrique
“Quelle voiture choisir ?” une bien
médiocre Twingo, quand on a connu
son aïeule. Or, toute la presse auto
spécialisée des années 1950-1960
fustigeait les “tout-à-l’arrière”,
les comparant à des savonnettes
(VW Coccinelle, Renault
4CV et Dauphine),
face à la Traction
et la 2CV de
Citroën !
Question coffre, on peut toujours
emmener sa brosse à dents…
Autre avantage: décongélation
assurée au moindre coût aux
surgelés achetés en route. Et
groin de cochon à l’avant…
WILLY DELEU, PAR E-MAIL
SOUS TOUS LES ANGLES
J’ai bien aimé votre reportage sur
le Citroën C5 Aircross effectué
en Norvège et paru dans votre
dernier numéro. Mais je me suis
étonné de voir ce véhicule rouler
sur le côté gauche de la route…
En feuilletant les pages de ce
même numéro, je me suis aperçu
que c’était manifestement une
habitude dans votre rédaction
que de faire circuler les véhicules
de ce côté gauche. En témoignent
les photos de la Peugeot E-Legend,
de l’Audi A1, de l’Opel Corsa
(p. 29), de la Mercedes CLA
(p. 42), de la Peugeot 508 SW, de
la Cupra Ateca… Y a-t-il une
mauvaise raison qui vous pousse
à contrevenir au code de la route ?
ALAIN MILLOT, 91800 BRUNOY
Le but de nos séances photo est
de vous proposer le plus d’angles
possibles sur une nouveauté. Ainsi
nos photographes s’installent-ils
parfois sur le bord de la route.
Ou alors dans un autre véhicule
suivant ou précédant celui qui
est photographié (ce que nous
appelons un “travelling” dans notre
langage). Dans ce cas, les voitures
doivent se décaler, sinon on ne
verrait que les faces avant ou
arrière. Pour satisfaire ces exigences
artistiques, pas question de prendre
le moindre risque, et nos séances
sont réalisées dans des conditions
de sécurité optimales: en certaines
occasions sur des routes fermées
(l’E-Legend a été “shootée” dans
un centre d’essais Peugeot) ou lors
d’un dépassement sur des voies à
très faible circulation, choisies pour
l’excellente visibilité qu’elles offrent.
Retrouveznous dans
la chronique
MAG
AUTO
sur Radio VINCI Autoroutes
*AGORA Dans la Grèce antique, place publique où siégeait l’assemblée censée représenter le peuple.
ENVOYEZ-NOUS
VOS PHOTOS D’AUTOS !
Si vous croisez une voiture “comme celle de
papy”, une sportive exotique, ou êtes témoin
d’une situation dans laquelle l’automobile joue
le premier rôle, immortalisez la scène avec
votre smartphone et… envoyez-nous votre
photo à autoperso@automobile-magazine.
fr, avec quelques explications. Chaque mois,
nous publions nos clichés préférés et offrons
un cadeau à leurs auteurs. À vous de flasher !
J’ai photograph
ié ce “Duster de
et le Jour de l’a
s neiges” entre
n à Pec pod Sn
Noël
ežkou, à 200 kil
au nord-est de
omètres
Prague, en Répu
EDDY VARAGN
blique tchèque.
AT, 252 16 NU
CIC
E, RÉPUBLIQUE
TCHÈQUE
Joli spécimen, dont j’ignore la
marque, photographié dans
un bouchon sur l’A13.
Bonne journée à tous.
JEAN-CLAUDE COLLOVALD,
27780 GARENNES-SUR-EURE
ÉDITEUR
Après la Delage vue le mois
dernier sur l’A6 par un autre
lecteur, c’est une HispanoSuiza H6B que vous avez
croisée ! Cet exemplaire
unique de 1921 est un
Torpédo Skiff 4-places
carrossé en aluminium
et acajou par le
français Duquesne.
172, BUREAUX DE LA COLLINE
92123 SAINT-CLOUD CEDEX
Tél.: 01 41 33 38 48
Fax: 01 41 33 37 99
DIRECTION
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION:
Nicolas Le Gall
nlegall@upsidedown-media.com
ASSISTANTE:
Marie Lauriot dit Prévost (38 02)
DIGITAL
DIRECTEUR TECHNIQUE :
Julien Desvages (47 66)
DIRECTEUR ADJOINT DU DÉVELOPPEMENT
TECHNOLOGIQUE ET CHEF DE PROJET :
Stéphane Archer (47 38)
COMMUNITY MANAGER :
Carmen Denizot (37 90)
Nous avons
croisé cette
Toyota aux
couleurs des
Pokémon
lors d’un
voyage
à Bali.
PUBLICITÉ PRINT & DIGITAL
DIRECTEUR COMMERCIAL:
Arnaud Dossin (47 01)
adossin@newcom-regie.com
DIRECTRICE DE LA PUBLICITÉ:
Fanny Lempereur (37 78)
flempereur@newcom-regie.com
Albane Sauvage (37 45)
asauvage@newcom-regie.com
ASSISTANTE DE PUBLICITÉ:
Laurence Delbecq (37 48)
ldelbecq@newcom-regie.com
RESPONSABLE MARKETING:
Jérôme Patte (45 23)
jpatte@newcom-regie.com
Les sites internet et réseaux sociaux de L’Automobile
Magazine font partie du pack Auto de NEWCOM REGIE
PASCAL
DUFLO, 76170
LILLEBONNE
génération
za (ici, la première
Cette Toyota Avan ) est un best-seller dans cette
09
restylée d’après 20 er en Indonésie depuis une douzaine
(1
partie du monde
e est également
onospace rustiqu
d’années). Ce minim us le nom Xenia.
tsu so
vendu par Daiha
Cette voiture, c’est un peu
la mascotte de l’île de SaintBarthélemy, dans les Antilles.
Seconde vie pour ce Volkswagen
Combi sur l’île d’Holbox, au
Mexique. Au menu de ce food truck,
des hamburgers à la française !
SERGE HERBIN, 50220
SAINT-QUENTIN-SUR-LE-HOMME
Sous ces couleurs multicolores,
vous aurez peut-être reconnu
une Aixam City.
YOLANDE LAURIOUX,
49124 SAINT-BARTHÉLEMY-D’ANJOU
“L’Automobile”
est partenaire du
sondage Best cars
depuis plus de
deux décennies. Dans le cadre
de cette enquête de
satisfaction annuelle, nos
lecteurs élisent leurs
marques et modèles préférés.
RÉDACTION
Pour joindre votre correspondant,
composez le 01.41.33 suivi du numéro de poste,
ou écrivez-nous à opinions@automobile-magazine.fr
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION
ET RÉDACTEUR EN CHEF
Stéphane Meunier (38 02)
ADJOINTE AU RÉDACTEUR EN CHEF
Alexandra Legendre (37 83)
CHEF DE SERVICE
Pascal Martin - Essais (38 81)
RÉDACTEURS
Gaël Brianceau (37 68),
Christophe Congrega (38 66),
Yohann Leblanc (79 27)
1RE MAQUETTISTE:
Géraldine Vasseur (37 75)
PHOTOGRAPHE:
Bruno Picault (37 76)
ICONOGRAPHIE: (icono@automobile-magazine.fr)
ONT COLLABORÉ À CE NUMÉRO
Jérôme Cambier, Éric Haeffele (1er SR), Rémy Josseaume,
Julien Landeau (maquette), Pierre Lefebvre,
Francis Monsenergue, Cédric Morançais, Olivier Robert,
Éliane Seignot (maquette).
Correction: CopieQualité
“L’Automobile”
est membre du comité
d’organisation de
la Voiture de l’année
CERTIFICATION
SYSTÈMES QUALITÉ
ISO 9001 (ÉDITION 2015)
Certificat n° SQ/1126-6
“L’AUTOMOBILE”
A ÉTÉ LE PREMIER
TITRE EUROPÉEN
DONT LE SYSTÈME
DE RÉALISATION
DE MESURES FUT
CERTIFIÉ ISO 9001
ISSN 0982-9156 Tous les textes et photographies sont placés sous le copyright “L’Automobile”. Toute reproduction, même partielle, est formellement
interdite. Sauf accord particulier, les manuscrits, photos et dessins adressés à “L’Automobile”, publiés ou non, ne sont ni rendus ni renvoyés.
DIFFUSION ET PROMOTION
Abonnements et anciens numéros
L’AUTOMOBILE MAGAZINE
4, rue de Mouchy, 60438 Noailles Cedex,
Tél. + 33 1 70 37 31 55
E-mail : abonnements@upsidedown-media.com
Tarifs Abonnement France métropolitaine:
1 an, 12 numéros: 41 €, 1 an + 3 hors-série: 58 €
Tarifs DOM-TOM et étranger sur demande
Abonnements en Suisse: DYNAPRESSE,
38, av. Vibert, CH 1227 Carouge, Tél.: +41 (0) 22 308 08 08
E-mail: abonnements@dynapresse.ch
Internet: www.dynapresse.ch
Abonnements en Belgique: Edigroup Belgique, Bastion
Tower Etage, 20, pl. du Champ de Mars, 51050 Bruxelles
E-mail: abobelgique@edigroup.org
Tél.: 070 233 304. Fax: 070 233 414
RENSEIGNEMENTS ABONNEMENTS : 01 70 37 31 55
Référence ICS Upside Down Media: FR67ZZZ856090
VENTES AU NUMÉRO
Contact diffuseurs et dépositaires de presse:
SOCIÉTÉ À JUSTE TITRES
Laura Kiraly - l.kiraly@ajustetitres.fr - 09 70 75 81 77
Titres modifiables sur www.direct-editeurs.fr et sur l'appli
Distribution Presstalis
Fabrication Rivages - A. Torres - atorres.rivages@gmail.com
IMPRIMÉ EN FRANCE,
Roto France Impression, Lognes (77)
Origine du papier: Suède – Taux de fibres
recyclées: 0 % – Certification: PEFC –
Eutrophisation: Ptot 0,01 kg/t
UPSIDE DOWN MEDIA EST UNE FILIALE DE ALEXIAS
MENTIONS LÉGALES
DIFFUSION Presstalis
Numéro de COMMISSION PARITAIRE: 1119 K 79132
DÉPÔT LÉGAL janvier 2019
NOUVEAUTÉ
TOYOTA SUPRA
PARTITION ALLEMANDE
BAGUETTE JAPO
LA SPORTIVE EMBLÉMATIQUE DE TOYOTA RENAÎT ENFIN DE SES CENDRES
ET NE CACHE DÉSORMAIS PLUS RIEN. CONÇUE AVEC BMW, CETTE CINQUIÈME
GÉNÉRATION DE SUPRA N’EST PAS POUR AUTANT UN COPIÉ-COLLÉ DE LA
DERNIÈRE Z4 ET L’ON S’EN RÉJOUIT D’AVANCE…
V
ous trouverez toujours des
rabat-joie à la critique facile. Il
n’empêche, assister au retour
de la Supra est une excellente
nouvelle qui confirme que
Toyota se lâche. Sans mégoter
puisque son coupé a été
conçu avec BMW. Ce genre de
collaborations n’a certes rien d’inédit dans l’univers
de l’automobile sportive (voir encadré p. 27), mais s’il
y a bien un domaine où la Bayerische Motoren
Werke sait y faire, c’est bien la mécanique. Comme
nous vous l’avions déjà annoncé lors de l’essai exclusif d’un protoptype (voir “LA.M.” n° 871), la Supra
chipe à la dernière génération de Z4 son six-cylindres
en ligne turbo (à double entrée) de 340 ch. Non seulement ce moteur associé d’emblée à une boîte automatique à huit rapports permet de promettre de
jolies performances (0 à 100 km en 4,3 s et vitesse
maxi bridée à 250 km/h), mais surtout il lui assure
de respecter la tradition maison, cette architecture
ayant fait la légende de la lignée. Exclusivement proposée en coupé quand la Z4 ne se décline qu’en
roadster, la Supra se démarque esthétiquement de
NAISE
Essai du proto dans “L’A.M.” n° 871
Toyota
Photos Peugeot
Nous avons eu le privilège de conduire un
prototype de Supra, un avant-goût prometteur.
L’AUTOMOBILE ⁄ 25
NOUVEAUTÉ
Levier de vitesse, écran
et molette multimédia ou
encore bloc de climatisation
viennent de chez BMW.
Mais le dessin du poste
de conduite est spécifique.
1
1 La partie basse du bouclier
avec ses “dents” évoque la
mythique Dodge Viper. 2 Avec
le toit à double bossage et des
ailes musclées, la Supra assure
aussi le spectacle vu de dos.
3 Sur la forme comme sur
le fond avec un six-cylindres
en ligne sous le capot avant,
la Supra rend hommage à
ses aïeules. Mais hélas, elle
fait l’impasse sur les (petites)
places arrière.
2
Photos Toyota
3
26 ⁄ L’AUTOMOBILE
ASSOCIATIONS FRUCTUEUSES
sa camarade d’usine, les deux étant assemblées par
Magna Steyr en Autriche. Avec ses ailes arrière
body-buildées et son capot interminable enfin
dévoilés, elle dégage, en effet, un je-ne-sais-quoi de
Dodge Viper. Quelques nostalgiques pourraient
aussi y voir un clin d’œil au rare et regretté Z4
Coupé des années 2000 avec son hayon arrière
façon queue-de-canard. Sous sa malle, la Supra
cache un coffre présentant un volume (290 l
annoncés) qui devrait largement suffire pour les
départs en week-end prolongé, car contrairement
à ses devancières qui disposaient de deux places
d’appoint à l’arrière façon Porsche 911, ce nouvel
opus n’accueille qu’un couple d’égoïstes. Ils pourront aussi aller jouer au golf avec une trappe permettant de charger un sac de clubs. Quasiment
assis sur les roues arrière, le conducteur et son
invité(e) disserteront surtout sur les différences
avec le Z4 côté planche de bord et ou sur la répartition des masses, que Toyota promet parfaitement
égale entre les essieux, un bon résultat obtenu
également par la position du moteur en position
centrale avant. Si cette recette magique est aussi
celle du roadster BMW, Toyota n’a pas pour autant
tout repris du Z4 question châssis.
L’HISTOIRE EST ÉMAILLÉE DE CES COLLABORATIONS AYANT
PERMIS D’ENRICHIR LES CATALOGUES DE MODÈLES QUI,
SANS CES PARTAGES TECHNIQUES, N’AURAIENT PAS VU
LE JOUR. SOUVENT PRAGMATIQUES (CITADINE, MONOSPACE…),
CES COUSINES SAVENT AUSSI ÊTRE LUDIQUES. LA PREUVE
Mazda MX-5
Abarth 124 Spider
Abarth a poussé encore plus loin
l’idée de Fiat qui a “italianisé”
la Mazda MX-5 pour son 124
Spider. Une excellente base que
le transalpin personnalise avec
des réglages de suspensions et
un moteur 1.4 Turbo (170 ch)
spécifiques (voir “L’A.M.” n° 854)..
Une Supra plus vivante
Bande-son remaniée ?
Néanmoins, comme toute sportive de notre
époque, la Supra compte sur l’électronique pour
aider son dompteur. Ainsi, cette propulsion confie
aux puces et autres capteurs la gestion de son amortissement et de son différentiel arrière, les deux
étant paramétrables via l’incontournable programme de conduite à la carte. Au passage, espérons que Toyota ait bossé la bande-son, trop sage à
notre avis sur le proto et… dans le BMW Z4 essayé
le mois dernier (voir “L’A.M.” n° 872). Réservable en
ligne à partir de la mi-janvier et livrable dès l’automne prochain à un tarif pas encore officiel
(57 000 € environ selon notre estimation), la Supra
devrait se faire assez rare sur nos routes, Toyota n’en
prévoyant que 900 exemplaires pour toute l’Europe
la première année de commercialisation, dont 90
de la série limitée de lancement A90 reconnaissable
à sa livrée gris mat. De quoi en faire un coupé aussi
exclusif que ses illustres aïeux. /// TEXTE PIERRE LEFEBVRE
Mercedes SLK
Chrysler Crossfire
À la conduite de l’américain (voir
“L’A.M.” n° 684), on reconnaissait
aisément le châssis de la première
génération du SLK, qui prêtait
également son mélodieux 3.2
V6 et sa planche de bord à cette
avenante Chrysler sortie en 2003.
Lotus Elise
Opel Speedster
En 2001, Opel apporte de la
fraîcheur à sa gamme avec ce
miniroadster (3,79 m) à peine
moins radical que la Lotus Elise
qui lui sert de matrice. Le poids
plume (870 kg) donne des ailes
à ce jouet plébiscité “L’A.M.”
(voir le n° 652).
Photos constructeurs
Visiblement pas convaincus par les prestations du
roadster allemand, les metteurs au point du n° 1
japonais ont opéré des changements sur les
moyeux et roulements de roues, ainsi que sur le
carrossage (augmenté), le tout étant associé à des
réglages de combinés ressorts/amortisseurs spécifiques. Le but ? Rendre la Supra plus vivante à
mener, ce que nous avons vraiment hâte de confirmer après notre premier essai convaincant du
proto. Le reste de la fiche technique est tout autant
prometteur. Si elle est 11 cm plus longue (4,38 m)
et plus lourde (1 495 kg, soit 248 kg supplémentaires) que la sympathique et joueuse Toyota GT86,
la Supra présente un empattement de 2,47 m, c’està-dire 10 cm de moins qui augurent d’une vivacité
accrue dont nous avons déjà eu un avant-goût.
L’AUTOMOBILE ⁄ 27
NOUVEAUTÉ
Photos Opel
Le prix de l’Opel Zafira Life n’est pas
encore connu, mais ses clones, les Peugeot
Traveller et Citroën SpaceTourer,
commencent à 37 950 €.
OPEL ZAFIRA LIFE
Famille recomposée
MARIAGES, DIVORCES…
DANS LA VRAIE VIE COMME
DANS L’AUTOMOBILE,
LES FAMILLES MODERNES
S’ADAPTENT AUX
CHANGEMENTS ! AINSI,
CE NOUVEAU ZAFIRA LIFE
N’EST RIEN D’AUTRE QU’UN
PEUGEOT TRAVELLER ET
SUCCÈDE AU VIVARO QUI,
LUI, ÉTAIT UN EX-RENAULT.
Toit panoramique,
siège en cuir, difficile
d’imaginer que la
base de ce Zafira Life
est un utilitaire.
R
acheté par PSA en 2017, Opel réajuste ses du Salon de Bruxelles, de “quatrième génération”.
gammes. Alors que l’utilitaire Combo, Décidément, les monospaces compacts ont tout
auparavant emprunté à Fiat (c’était un d’une race en voie d’extinction.
Doblo rebadgé), est désormais
Certes cinq fois moins populaires (soit un
un jumeau des Citroën Berlingo/
peu moins de 1 % du marché l’an
Peugeot Rifter, le grand Vivaro,
dernier), les dérivés d’utilitaires
ex-Renault Trafic, change de
comme le Zafira Life, ses
Citroën
SpaceTourer
peau… et de nom. À partir
frères Peugeot et Citroën,
17,6 % - 3 521 ex.
Peugeot
d’aujourd’hui, ce “dérivé
mais aussi le roi inconExpert/Traveller
d’utilitaire” partage en
testé du genre en France,
16,5 % - 3 311 ex.
effet ses gènes avec les
le Renault Trafic, n’en
tout récents Peugeot
demeurent pas moins
Mercedes C
la
de précieux alliés pour
Traveller et Citroën
ss
e
V
6,3 % - 127
0 ex.
SpaceTourer (autrefois
l es fa m i l l es n o m appelés Expert et
breuses, voire recomaro .
iv
V
l
Renault Trafic
Ope - 1 032 ex
Jumpy). Visuellement,
posées.
Sept places
28,9 % - 5 782 ex.
5,2 %
seuls l’intérieur des
– contenance maximale
phares, les feux de jour
des Zafira et autres
Autres*
et la grille de calandre
Scénic –, ne vous suffisent
25,5 % - 5 118 ex.
plus ? Ces modèles
diffèrent, tandis que les
peuvent accueillir, selon les
moteurs seront a priori les
mêmes (BlueHDi 100, 120, 150
versions, jusqu’à 9 personnes.
et 180 ch). L’Opel abandonne aussi
Ce qui en fait également les favol’appellation Vivaro qu’il
ris des VTC, des hôtels ou des
Ventes de VP dérivés
porte depuis l’an 2000, pour
entreprises ayant besoin de
en adopter une qui avait été d’utilitaires en France en 2018 navettes. La triplette PSA proinaugurée en 1999 : Zafira ! Le Renault Trafic domine très largement pose ainsi trois longueurs
Ou plus exactement Zafira le marché français des dérivés utilitaires. (4,60, 4,95 et 5,30 m), contre
deux pour le Renault (5 et
Life, pour le distinguer du
monospace, dont la troisième mouture, née en 5,40 m), mais aussi pour le Mercedes Classe V
2011, devrait survivre au moins quelques mois. On (4,90 et 5,14 m). À eux seuls, ces cinq modèles
imagine mal les deux modèles cohabiter à plus trustent les trois quarts des ventes de la catégorie,
long terme. Le Blitz n’hésite d’ailleurs pas à quali- et représentent, en 2018, un peu plus de
fier officiellement le Zafira Life, dévoilé à l’occasion 20 000 immatriculations. /// A. L.
* Volkswagen Transporter, Fiat Talento, Toyota Proace, Mercedes Vito, Ford Transit…
NOUVEAUTÉ
À l’arrière, le hayon vitré
n’est pas sans évoquer
un détail stylistique cher
à Volvo depuis la P1800 ES.
ŠKODA SCALA
RETOUR D’EXPÉRIENCE
30 ⁄ L’AUTOMOBILE
A
près avoir fait “chou blanc” avec la Rapid À cette meilleure impression, la Scala ajoute les
Spaceback, Škoda n’a pas baissé les bras prestations qui font, depuis longtemps, la réputadans l’idée d’avoir “sa Golf”. Au-delà du tion du constructeur, avec des places arrière vraisymbole avec l’utilisation d’un nouveau ment accueillantes grâce à un empattement
nom, cette Scala doit réussir là où sa devancière a généreux (+ 4,7 cm, autrement dit 2,65 m) et un
échoué, elle qui a trop misé sur la carte low cost. coffre au format XXL (467 l annoncés).
Bien plus sexy à regarder avec, à l’arrière, une
Des attentions séduisantes
partie vitrée descendant très bas sur le
hayon, la Scala n’aura aucune peine à se
Joignez-y quelques sympathiques attenfaire davantage remarquer. Il faut dire
tions, comme le parapluie intégré dans
qu’elle compte aussi sur son gabarit,
la porte conducteur ou le grattoir de
plus musclé en longueur (+ 6 cm,
vitres dans la trappe à carburant, et
vous comprenez que cette Scala a de
soit 4,36 m) et plus encore en largeur (+ 8,7 cm, c’est-à-dire 1,79 m).
quoi séduire. D’autant que lors de
Bref, visuellement et contrairement
l’essai des prototypes, elle nous a rasà la Rapid, la tchèque soutient la comsurés quant à ses prestations routières.
paraison avec l’inamovible Golf. En
Pourtant, la Scala n’a pas eu droit à la
ouvrant la portière, un autre gros
plate-forme MQB, comme les autres
progrès saute aux yeux, comme Nous avons déjà pris le volant compactes de la galaxie VW
de prometteurs “protos” de
nous avons pu le vérifier lors d’une
(Audi A3, Seat Leon et Golf ), et
la Scala (voir “L’A.M.” n° 871).
première rencontre exclusive avec
repose sur la base MQB A0 des
des prototypes (voir “ L’A.M.”
petites voitures (Polo, Arona, A1,
n° 871). À défaut d’une grande audace dans son Ibiza…). Ceci la condamne donc à faire une croix
agencement, son poste de conduite a le mérite de sur un train arrière multibras et l’oblige à utiliser
faire envie. Sur le fond, tout d’abord, avec un équi- une traverse arrière déformable, souvent moins effipement moderne, dont l’inévitable dalle tactile cace côté confort. Mais les ingénieurs de Škoda ont
multimédia (de 6,5 à 10,2 pouces en fonction de la trouvé la parade en installant des silentblocs hydraufinition), placée sur un piédestal au centre et en liques pour les points de fixation de caisse, solution
hauteur sur la planche de bord, et qui peut être astucieuse qui nous a semblé probante lors de nos
secondée sur les versions haut de gamme par une premiers galops d’essai. Reste maintenant à vérifier
instrumentation configurable, remplaçant les tout cela au moment de la commercialisation au
compteurs. Surtout, ce coup-ci, Škoda n’a pas printemps avec, on l’espère, une politique tarifaire
négligé la forme, avec des matériaux et une qualité agressive, pour éviter la même désillusion que celle
de fabrication aux antipodes de la Rapid Spaceback. qu’elle remplace. /// TEXTE PIERRE LEFEBVRE
Photos Škoda
TROP BASIQUE À
TOUS POINTS DE VUE,
LA COMPACTE RAPID
SPACEBACK N’A PAS
RENCONTRÉ SON PUBLIC.
POUR LA REMPLACER,
ŠKODA PROPOSE CETTE
SCALA QUI RELÈVE LE
NIVEAU… SANS RENIER
LES FONDAMENTAUX DE
LA MAISON.
La planche de bord ne fait pas dans l’esbroufe
côté dessin. Mais elle fait oublier la piètre qualité
de fabrication de la Rapid Spaceback.
Grâce à l’empattement généreux,
les passagers arrière sont choyés.
Pas de jaloux au moment de charger
les tablettes tactiles des enfants,
avec deux prises USB à l’arrière.
Sièges taillés comme des fauteuils, boîte DSG,
toit en verre, la Scala fait facilement oublier
la Rapid Spaceback, trop low cost à bord.
La Scala pourrait aussi séduire
ceux qui ne sont pas trop à
l’étroit dans la peitite Fabia.
L’AUTOMOBILE ⁄ 31
ESSAIS - NOUVEAUTÉS
STARS
CONTRE
OUTSIDERS
Emblématique, reine du compromis ou encore référence absolue et donc
modèle à abattre, certaines voitures cartonnent car elles s’imposent aux
autres. Alors, pour déterminer si les dernières arrivées sont à la hauteur des
attentes placées en elles ou au contraire peinent à convaincre face à des stars
établies, nous avons réuni dans ce dossier spécial les nouveautés marquantes
de ce début 2019, une période propice pour rebattre les cartes du jeu.
LA STAR
BMW Série 3
32 ⁄ L’AUTOMOBILE
Trajectoire
corrigée
DEPUIS 2005, LA SÉRIE 3 SEMBLAIT AVOIR PERDU LE FIL DE SON SAVOIR-FAIRE SPORTIF.
APRÈS UN GROS TRAVAIL DE FOND, LA BAVAROISE RETROUVE, SUR CETTE 7E GÉNÉRATION,
UNE PARTIE DU SEL QUI FAISAIT SON ATTRAIT. MÊME SI TOUT N’EST PAS PARFAIT…
A
près seulement quelques minutes de conduite
à bord de cette nouvelle Série 3, un sourire se
dessine. Son habitacle est toujours très soigné
dans ses matériaux et sa construction, il améliore l’ergonomie avec, enfin, un écran tactile en plus du
Pad rond et retrouve une console centrale orientée vers
le conducteur. Mais point d’avancée question habitabilité. Elle est juste moyenne et parfaitement identique à
la précédente génération, malgré un allongement de
7 cm, dont 4 pour l’empattement. Mais, alors que je sors
à peine des faubourgs de Faro, dans le sud du Portugal,
des progrès évidents apparaissent à la conduite par rapport à ses deux aînées (E90 et F30) qui ne nous avaient
pas vraiment convaincus. Entre leur diesel très grondant
associé à un “stop&start” lent et vibrant, une direction
vraiment pas informative et des suspensions tellement
L’OUTSIDER
Mercedes CLA
Page 37
L’AUTOMOBILE ⁄ 33
STARS
CONTRE
OUTSIDERS
BMW SÉRIE 3
OU MERCEDES CLA
Tant que la route n’est
pas trop mal revêtue,
cette 320d enchante
par ses performances
et son châssis efficace
lâches qu’elles compromettaient confort et adhérence
sur mauvaises routes, elles n’étaient clairement pas à la
hauteur du savoir-faire de la marque.
Or là, l’évolution est nette. Le nouveau quatre-cylindres
diesel, à suralimentation double étage, se montre vraiment discret en plus d’être extrêmement disponible à
tous les régimes. Certes, le “stop&start” n’a pas la vivacité d’un alterno-démarreur, toutefois les vibrations lors
du redémarrage sont désormais bien contenues. La
boîte automatique “8”, d’origine ZF, va bien sûr chercher
les très bas régimes pour consommer peu, mais comme
il y a du couple partout, et jusqu’à 400 Nm disponibles
dès 1 750 tr/mn, cette 320d réagit toujours sans retard
à l’accélération. D’autant que, même en mode D, plutôt
typé Éco, cette transmission s’avère toujours suffisamment réactive pour rétrograder vite s’il faut relancer ou
dépasser. De quoi disposer en toutes circonstances de
reprises très vigoureuses.
Les trépidations contenues
Autre aspect bienvenu, la direction offre plus de consistance, autant autour du point milieu que quand on
braque davantage… à la seule condition de la paramétrer
en Sport dans le mode Individual. Enfin, en dépit de la
présence du châssis sport (Direct Drive rabaissé de
10 mm, soit 600 €) sans amortissement piloté, je note
que de vrais efforts ont été faits concernant les trépidations, nettement moins nombreuses qu’auparavant. Un
progrès que les ingénieurs expliquent par un gros travail
34 ⁄ L’AUTOMOBILE
Hors autoroute, mieux vaut
déconnecter, d’un appui long
sur ce bouton cerclé de vert,
l’aide au suivi de ligne, aux
interventions brutales et tardives.
On peut parler à sa Série 3,
lui demander de monter
la température, de mettre de
la musique classique, ou de
chercher un café. Spectaculaire,
mais pas toujours efficace.
12 V
Cockpit de nouveau
orienté vers le conducteur
et matériaux très soignés
composent un habitacle
valorisant.
La recharge de portable
sans fil, positionnée
devant la commande
de boîte automatique,
est offerte sur la finition
Luxury. Sinon, elle est
facturée 410 €.
Sur la finition Luxury,
les compteurs sont à
affichage digital. C’est une
option à 1 650 € (avec
écran central 10,3 pouces
et GPS plus évolué) sur la
déclinaison Lounge.
CONTRE
OUTSIDERS
BMW SÉRIE 3
OU MERCEDES CLA
BMW 320D
LUXURY
CARACTÉRISTIQUES* Moteur 4 cyl.
T-dies.16S, 1 995 cm³ Puissance
190 ch à 4 000 tr/mn Couple maxi
400 Nm à 1 750 tr/mn Transm AR.
Auto 8 vit. Pneus AV-AR 225/40255/35 R 19 L/l/h 4,71/1,83/1,44 m
Réservoir 40 l
Fabriquée en Allemagne
sur les pneus roulage à plat, désormais dotés de flancs
moins raides, mais aussi, comme chez Renault Sport,
Alpine et Citroën, par l’adoption de butées hydrauliques
en détente devant et en compression derrière. Mais à
peine suis-je sur l’autoroute que mon enthousiasme est
tempéré par des tassements, venus du train arrière, sur
les raccords de cette A22 imparfaitement revêtue.
BUDGET
Fan de billard
Pourtant, le même tronçon emprunté à l’aller en Série 5
n’avait posé aucun problème de confort. Plus loin, sur le
réseau secondaire sinueux autour du circuit de Portimão,
c’est au tour de la direction de pécher par une consistance redevenue insuffisante entre 70 et 110 km/h, perturbant le ressenti de l’adhérence, alors qu’elle est
pourtant élevée. De même, je retrouve les désagréables
tassements et rebonds du train arrière – heureusement
sans les soudaines pertes d’adhérence de ses devancières – dus à un amortissement manquant toujours de
progressivité. Alors que les butées hydrauliques auraient
dû permettre d’éviter cela, leur action est ici en grande
partie court-circuitée parce que BMW a conservé des
butées classiques presque aussi longues que les hydrauliques, pour éviter tout dégât physique sur les organes de
suspensions. Un choix étrange ! Peut-être que l’option
amortissement piloté à 1 200 €, mais sans les butées
hydrauliques, que nous n’avons pas encore pu tester,
serait préférable. Malgré de nettes avancées en conduite,
cette 320d Auto continue de préférer les routes façon billard… au prix fort. Car même bien dotée en équipements,
en commençant à 44 100 € minimum avant la très longue
liste des options, elle reste franchement dispendieuse
face à une Audi A4 40 TDI de même puissance, affichée
dès 41 850 €. Et par le bas, c’est une nouvelle CLA agrandie (page suivante) qui viendra la titiller.
/// TEXTE CHRISTOPHE CONGREGA – PHOTOS ALEX KRASSOVSKY
Des questions ? Contactez les-essayeurs@automobile-magazine.fr
1
CONDUITE ET SÉCURITÉ
•
Agrément
/ Performances
Vit. maxi* 240 km/h
0 à 100 km/h* 6,8 s Poids*
1 530 kg
Tenue de route
/ Visibilité
Freinage d’urgence
Suspensions Ville
Route
•
•
•
•
• •
FONCTIONNALITÉS
• • •
• •
Qualité perçue
/ Ergonomie
Aspects pratiques
Habitabilité AV
AR
Coffre annoncé 480 dm³
À L’USAGE
2
3
Il y a du Lexus dans le
dessin de ces feux arrière.
36 ⁄ L’AUTOMOBILE
53 650 € Malus 0 €
117 g/km de CO²
Conso. mixte* 4,5 l/100 km
● BON ● MOYEN ● MAUVAIS ● NON RENSEIGNÉ
•
Main-d’œuvre** 107,9 €
À la revente
1 Le coffre ne profite pas de
l’allongement de 7 cm de cette
Série 3. Il perd même 4 cm en
hauteur. 2 Bonne idée, les prises
pour recharger un smartphone à
l’arrière. Encore faut-il en posséder
un récent à la norme USB C...
3 Malgré l’allongement de
l’empattement de 4 cm, l’espace
pour les jambes, correct, reste
identique à celui de son aînée.
*Données constructeur ** Taux horaire moyen de main-d’œuvre
STARS
MERCEDES CLA
À partir de 35 000 € environ
Style allongé
POUR LES AMATEURS DE DESIGN QUI CONSIDÈRENT LA MERCEDES
CLASSE C TROP “PLAN-PLAN” FACE À LA NOUVELLE SÉRIE 3 MOINS
GUINDÉE, MERCEDES PROPOSE UNE ALTERNATIVE TOUJOURS
DÉCALÉE AVEC CE NOUVEAU CLA COUPÉ.
L’OUTSIDER
Mercedes
Mercedes CLA
L’AUTOMOBILE ⁄ 37
STARS
CONTRE
OUTSIDERS
BMW SÉRIE 3
OU MERCEDES CLA
U
n costume, ça vous change un homme. Sa voiture aussi. À la façon d’un trois-pièces cintré,
la Mercedes CLA Coupé permet de sortir du
lot face à la coupe stricte d’une berline traditionnelle. Cette originalité, cette deuxième génération
la met plus que jamais en avant avec un coup de crayon
mieux maîtrisé, mais faisant toujours fi des aspects pratiques. En effet, si le gabarit enfle sérieusement en longueur (4,8 cm supplémentaires, soit 4,69 m) comme en
largeur (+ 5,3 cm : 1,83 m) – c’est-à-dire à peu de chose
près les cotes de la nouvelle BMW Série 3 –, le CLA privilégie toujours le style à l’utile, comme en témoignent
son coffre plus petit qu’avant (460 l, autrement dit 10 l
1
À peu de chose près, ce nouveau
CLA cale son gabarit sur celui de
la dernière BMW Série 3
2
de moins qu’avant) et la chute très prononcée de son
toit, rendant peu commode l’accès aux places arrière.
Mais ce n’est certainement pas ce genre d’arguments
qui arrêtera la clientèle intéressée.
Show intérieur
Pour la confortée, le CLA met le paquet, avec un poste
de conduite qui, assez logiquement, est un copié-collé
de celui de la dernière Classe A. Écran géant de série
configurable à l’envi, matériaux qui font “riche”, le CLA
sait taper dans l’œil. Tradition maison, il ne mégote pas
non plus côté innovations technologiques, avec des
équipements de sécurité en pagaille, dont plusieurs en
option, et surtout une interface homme-machine avec
commandes vocale et gestuelle, promise plus intelligente que jamais. À vérifier. De même, il y a un domaine
où le précédent coupé 4-portes CLA peinait à convaincre :
l’agrément de conduite. Mercedes promet avoir corrigé
son sujet avec, notamment, des voies généreusement
élargies à l’avant (+ 6,3 cm) comme à l’arrière (+ 5,5 cm).
Espérons que la “mise en musique” des ingénieurs de
l’Étoile soit plus efficace que celle de la dernière Classe A,
qui ne nous a pas convaincus et qui, au passage, existe
aussi depuis peu en carrosserie à quatre portes.
Commercialisé au printemps prochain, le CLA présentera une gamme large comprenant des versions à transmission intégrale 4Matic et ajoutera à sa garde-robe, à
l’automne, la carrosserie Shooting Brake, ce que la
Série 3 ne s’autorise pas. /// PIERRE LEFEBVRE
38 ⁄ L’AUTOMOBILE
L’AUTRE
OUTSIDER
Peugeot 508
À partir de 32 300 €
F
ace aux berlines allemandes qui trustent les
premiers rangs de la classe “familiales”,
Peugeot n’avait pas d’autres choix que celui
d’oser pour remplacer sa 508. N’ayant rien
de commun avec sa devancière, la nouvelle venue
joue habilement la carte de la taille basse (1,41 m),
avec un profil dynamique qui évoque celui d’un
coupé. Mais c’est surtout avec son habitacle que la
française compte souffler quelques clients à BMW
La précédente génération
de CLA ne brillait pas par
son agrément de conduite.
Espérons que la nouvelle,
au châssis revisité, fasse mieux.
Bruno Picault
Photos Bruno Picault / constructeurs
3
1 Les sièges intégraux devraient
grandement réduire la visibilité
sur la route des passagers arrière.
2 Sans surprise, le poste de
conduite est similaire à celui
de la dernière Classe A. La livrée
orange est ici celle de l’édition
de lancement. 3 Le CLA se
déclinera bien évidemment
en carrosserie break de chasse,
attendue à l’automne prochain.
et consorts. Comme dans un 3008, le poste de
conduite de la 508 surprend et séduit. Épuré dans
son dessin, soigné dans sa présentation, cet i-Cockpit dégage une modernité rafraîchissante. Reste qu’à
beaucoup miser sur le style, la berline 508 néglige
le pratique, avec une banquette arrière pas facile
d’accès et loin d’être la plus accueillante de la catégorie, ce qui pourra refroidir ceux qui transportent
beaucoup de choses. Mais elle a choisi son camp, à
la façon d’une BMW Série 3. En revanche, contrairement à une 308 dans sa propre catégorie, la 508 ne
revendique pas la palme du plaisir de conduite. Si
elle s’avère agréable à mener, avec un compromis
confort-tenue de route convaincant ou encore une
offre mécanique à la hauteur avec, notamment, une
efficace boîte automatique à huit rapports associée
d’office à tous les moteurs (sauf le 1.5 BlueHDi de
130 ch de base), elle ne donne pas la leçon aux allemandes, pas mal loties en la matière mais qui
restent aussi beaucoup plus chères. /// P.L.
L’AUTOMOBILE ⁄ 39
STARS
CONTRE
OUTSIDERS
VOLKSWAGEN T-ROC
OU DS 3 CROSSBACK
De la technologie
avec une dalle tactile
multimédia et un grand
écran compteur, de la
couleur pour réchauffer
l’ambiance, le poste
de conduite du T-Roc
fait envie... sauf côté
matériaux, trop loin
des standards Volkswagen.
LA STAR
Volkswagen T-Roc
40 ⁄ L’AUTOMOBILE
La DS qui veut
en remontrer à VW
EN TRANSFORMANT SA DS 3 EN CROSSBACK, DS VEUT SURFER SUR LA VAGUE
DES SUV ET SÉDUIRE UN PUBLIC PLUS LARGE. UNE DÉMARCHE ÉGALEMENT SUIVIE
PAR VOLKSWAGEN AVEC SON T-ROC QUI A TOUT D’UNE GOLF… EN ALTITUDE.
L’OUTSIDER
DS 3 Crossback
R
isqué ? Pas vraiment. En décidant de remplacer
sa citadine DS 3, son best-seller, par un Crossback
qui n’a rien en commun avec elle, DS tente un
pari quasi gagné d’avance. Plus imposante
(4,12 m de long, soit + 7 cm) et dotée de portes à l’arrière,
cette “mayonnaise” devrait plaire à beaucoup, tant c’est
la carrosserie du moment. D’ailleurs, la décision de l’allemand de commercialiser il y a un peu plus d’un an
le T-Roc n’a pas fait que conforter le français dans sa
démarche. En effet, malgré certains défauts, comme des
matériaux peu flatteurs pour une VW, le SUV allemand
a trouvé un public jusque-là acquis à Sa Majesté la Golf.
Le sens du spectacle
Si, côté sens de l’accueil, le DS 3 Crossback ne pourra pas
rivaliser, avec notamment des places arrière où l’on se
sent confiné, le tricolore lui donne en revanche une
leçon de “qualität”. En plus d’être original dans son dessin, avec notamment des aérateurs repoussés sur les
contre-portes, le poste de conduite de ce Crossback flatte
la rétine avec des matériaux soignés, le tout pouvant être
évidemment mis à vos goûts et couleurs en piochant
dans le catalogue de personnalisation. Pimpant dedans,
le DS 3 Crossback a aussi le sens du spectacle dehors,
avec des poignées de portes intégrées dans la carrosserie façon Land Rover Velar, qui s’escamotent lorsqu’on
s’éloigne de la voiture (option). Il
est aussi possible de mettre à sa
sauce la robe (toit, inserts, jantes,
etc.). Technologiquement non
plus, le DS 3 Crossback n’a pas à
nourrir de complexes. Étrennant
chez PSA une plate-forme baptisée CMP, il pourra compter sur
des mécaniques mo dernes
(jusqu’à 155 ch, avec un inédit
trois-cylindres 1.2 turbo-essence)
et profitera, en boîte automatique, de huit vitesses. Surtout
que, fin 2019, une version 100 %
électrique E-Tense sera proposée,
ce que ne prévoit pas le T-Roc.
Disposant d’une batterie lithium-ion de 50 kWh, elle
devrait offrir une autonomie aux alentours de 300 km.
Cantonné au thermique, le T-Roc donne déjà l’embarras
du choix avec une gamme essence et diesel très étendue
(de 115 à 190 ch), avec la possibilité d’avoir deux ou
quatre roues motrices. Mais, étant donné que la plupart
des SUV vendus en France se passent de la transmission
intégrale, cela ne devrait pas faire défaut au crossover DS,
qui a donc de jolies perspectives devant lui malgré des
tarifs “à l’allemande” (dès 23 500 €). /// TEXTE PIERRE LEFEBVRE
Comme son grand frère
DS 7, le DS 3 Crossback
en fait des tonnes
dedans avec un poste de
conduite “sur son 31”.
L’AUTOMOBILE ⁄ 41
STARS
CONTRE
OUTSIDERS
SEAT TARRACO
VS QUATRE SUV 7-PLACES
Challenge familial
APRÈS LES ARONA ET ATECA, SEAT LANCE SON PREMIER GRAND SUV, LE TARRACO.
CAPABLE D’OFFRIR SEPT PLACES, IL COMPTE SURTOUT SUR SON RAPPORT PRIX/PRESTATIONS
AVANTAGEUX POUR SE FRAYER UN CHEMIN PARMI LES STARS DU SEGMENT.
42 ⁄ L’AUTOMOBILE
X3
Cette version essence/automatique
offre une grande facilité de conduite.
Si l’affichage tête-haute est indisponible,
l’écran multimédia est à bonne hauteur.
C
Originaux, les multiples fonds d’écran
adaptés au choix du mode de conduite.
ette Seat surélevée géante est une première
pour le constructeur espagnol. Avec ses 4,74 m
de long, 1,84 m de large et, surtout, 1,68 m de
haut, ce Tarraco, grand frère des Arona (4,14 m)
et Ateca (4,36 m), en impose. Cette “bête”, disponible en
5 ou 7-places, moyennant un supplément de 880 €, fait
montre d’un style plus dynamique que celui de son cousin Škoda Kodiaq ou du Volkswagen Allspace. Malgré son
gabarit, s’installer à bord du Tarraco est facilité par une
assise à hauteur de bassin et où chacun trouvera une
position de conduite adéquate grâce à la grande amplitude des réglages – électriques (410 €) sur cette finition
haute Xcellence. On se sent vite à la maison…
“Volkswagen”, qu’il s’agisse de la qualité perçue, mais
aussi de la sobriété du mobilier ou bien de l’ergonomie.
Entre autres, apprivoiser l’écran tactile “flottant” de
8 pouces et connecter le système multimédia à son
smartphone s’avèrent un jeu d’enfant.
Le Digital Cockpit avec écran de 10”
réunit toutes les informations liées
à la conduite, dont la navigation.
Boîte à malices
Ce Tarraco suit la tendance high-tech : écran
miroir avec technologie Android Auto/Apple
CarPlay, chargeur smartphones à induction…
Outre des rangements multiples dans l’habitacle,
d’autres aspects pratiques simplifient la vie dans ce
Tarraco, comme l’espace réservé au rangement du
cache-bagages dans le coffre, le siège du passager avant
rabattable, les tablettes aviation au dos des sièges avant,
la banquette arrière 2/3-1/3 coulissant sur 18 cm, ou
bien, de série sur cette finition Xcellence, le hayon électrique à ouverture mains-libres et le chargeur à induction pour smartphones. Quant à la soute, si en
configuration 7-places sa capacité est forcément rikiki
(230 dm3 annoncés), elle offre un accès “carré” commode, ainsi qu’une belle longueur de chargement en
5-places (de 102 à 120 cm, selon la position de la banquette), même si les deux sièges d’appoint du troisième
rang réduisent la hauteur sous le cache-bagages (48 cm,
au lieu de 60 cm pour la version 5-places) une fois
repliés. Deux places arrière qui, par ailleurs, procurent
une posture pliée inconfortable pour un adulte et sont
fort logiquement plus adaptées à des enfants.
Avec ses dessous techniques partagés avec les Škoda
Kodiaq et VW Tiguan Allspace, le Tarraco propose, sans
surprise, la même sérénité au volant que ses cousins. À
défaut de se distinguer par son agilité, le Seat se montre
Si la finition Xcellence offre quatre modes
de conduite, plus ou moins dynamiques,
la 4 x 4 ajoute deux programmes “tout-terrain”.
STARS
CONTRE
OUTSIDERS
SEAT TARRACO
VS QUATRE SUV 7-PLACES
rassurant, d’autant que la transmission intégrale 4Drive,
associée d’office au 2.0 TSI essence de 190 ch essayé ici,
garantit une motricité irréprochable. Mais, sur tracé
sinueux, pour davantage de dynamisme et limiter le roulis
dans les virages, la solution est d’enclencher le mode
Sport via la molette Driving Experience qui modifie,
notamment, le tarage de l’amortissement piloté optionnel
DCC (800 €). Ce qui, toutefois, ne fait pas de cet imposant
espagnol un danseur de flamenco virevoltant, contrairement au châssis aussi efficace et agréable à conduire que
la référence des SUV 7-places, le Peugeot 5008.
Routière patentée
En 7-places, le cache-bagages ne reste
pas sur le carreau et se dissimule sous
le plancher du coffre.
Même les passagers arrière
sont choyés avec, notamment,
des assises chauffantes (595 €).
Par ailleurs, la suspension de “notre” Tarraco procure, sur
cette route mal revêtue de la proche banlieue de
Barcelone, des trépidations – certes, nous avions une
surmonte pneumatique de 20 pouces (935 €), au lieu des
19 d’origine – qui sont impossibles à supprimer même
en sélectionnant le mode Confort. En revanche, avec des
sièges accueillants, cette déclinaison au 2.0 TSI essence
discret, souple (320 Nm de couple dès 1 500 tr/mn) et
bien épaulé par la boîte automatique DSG7 qui sait se
faire oublier, les kilomètres défilent sans fatigue sur l’autoroute qui nous mène à Martorell, siège de Seat. On
peut juste reprocher à ce grand SUV le manque de réactivité de sa transmission en Normal, notamment pour
rétrograder, mais également sa trop grande “nervosité”
en Sport, qui exige régimes élevés et à-coups quelque
peu déplacés pour une voiture familiale.
Proposé au lancement seulement dans ses finitions supérieures copieusement équipées Style et Xcellence, le
Tarraco vise une clientèle plus huppée que celle du reste
de la gamme en s’affichant à un tarif assez élevé : dès
33 770 € pour le premier prix “7-places” animé par le
1.5 TSI 150 à boîte manuelle 6. Quant à notre version luxe
2.0 TSI 190 DSG7 4Drive Xcellence, à 42 770 €, elle se situe
dans la norme, entre ses deux seuls rivaux de puissance
similaire, le Peugeot 5008 PureTech 180 EAT8 GT Line, à
40 350 € mais uniquement en deux roues motrices, et le
récent Honda CR-V 1.5 Turbo 193 CVT 4 x 4 Executive, à
42 230 €. Cela étant, si “notre” Tarraco d’essai n’est pas
donné, son rapport prix/prestations s’avère bien plus favorable que celui de ses cousins VW Tiguan Allspace
1.5 TSI DSG7 Carat, en deux roues motrices seulement
(42 590 €), ou Škoda Kodiaq 1.5 TSI DSG7 4 x 4
Laurin & Klement (44 430 €), limités, qui plus est, à 150 ch
maximum. /// TEXTE PASCAL MARTIN - PHOTOS BRUNO PICAULT
Des questions ? Contactez les-essayeurs@automobile-magazine.fr
La banquette 2/3-1/3 coulissante permet
de moduler un espace on ne peut plus
généreux au deuxième rang.
Comme souvent, les deux places du troisième rang
ne conviennent qu’aux petits gabarits.
Notre version 7-places perd un peu de volume
par rapport au modèle 5-places dans cette
configuration, en passant de 760 à 700 dm3.
Diesel
Essence
LES TARRACO 7-PLACES
1.5 TSI 150 BVM6 4 x 2*
Style
Xcellence
33 770 €
37 570 €
42 770 €
40 420 €
43 820 €
45 620 €
2.0 TSI 190 DSG7 4 x 4
2.0 TDI 150 BVM6 4 x 2**
2.0 TDI 150 DSG7 4 x 4
2.0 TDI 190 DSG7 4 x 4***
36 620 €
40 020 €
*Malus : de 613 à 1 101 € ; ** Malus : de 70 à 90 € ; *** Malus : de 210 à 1 050 €
44 ⁄ L’AUTOMOBILE
En kiosques
STARS
CONTRE
OUTSIDERS
SEAT TARRACO
VS QUATRE SUV 7-PLACES
SEAT TARRACO Xcellence
2.0 TSI 190 DSG7 4Drive 7-Places
*Données constructeur ** Taux horaire moyen de main-d’œuvre
CARACTÉRISTIQUES* Moteur 4-cyl.
T-ess. 16S, 1 984 cm³ Puissance
190 ch à 4 200 tr/mn Couple maxi
320 Nm à 1 500 tr/mn Transm.
4x4, auto. double embr. 7 vit.
Pneus AV-AR 235/50 R 19 L/l/h
4,74/1,84/1,68 m Réservoir 60 l
Fabriqué en Allemagne
BUDGET
42 770 € Malus n.c.
n.c. g/km de CO2
Conso. mixte* n.c. l/100km
CONDUITE ET SÉCURITÉ
•
•
• ••
• •
FONCTIONNALITÉS
• • •
• • •
Agrément / Performances
Vit. maxi* 211 km/h
0 à 100 km/h* 8 s Poids* 1 733 kg
Tenue de route / Visibilité
Freinage d’urgence
Suspensions Ville
Route
Qualité perçue / Ergonomie
Aspects pratiques
Habitabilité AV
AR1
AR2
Coffre annoncé (7/5/2-places)
230/700/2 005 dm³
À L’USAGE
••
Main-d’œuvre** 88,30 €
Qualité du SAV
À la revente
Le TARRACO
face aux
SUV 7-places
Seat Tarraco
Honda CR-V
Peugeot 5008
Škoda Kodiaq
VW Tiguan Allspace
L/l/h
4,74/1,84/1,68 m
4,60/1,86/1,93 m
4,64/1,84/1,65 m
4,70/1,88/1,68 m
4,81/1,84/1,67 m
Empattement
2,79 m
2,66 m
2,84 m
2,79 m
2,79 m
Moteurs essence
1.5 TSI 150/2.0 TSI 190 1.5 Turbo 173/193
PureTech 130/180
1.5 TSI 150
1.5 TSI 150
Moteurs diesel
2.0 TDI 150 /2.0 TDI 190 Indisponible
BlueHDi 130/180
2.0 TDI 150 /2.0 TDI 190 2.0 TDI 150
Prix essence/diesel Dès 33 770 €/36 620 €
Dès 39 520 €/–
Dès 27 800 €/34 300 €
Dès 27 680 €/33 730 €
Dès 34 030 €/36 840 €
Ce Tarraco, décliné en versions à 5 ou 7-places et proposé au lancement dans ses deux finitions les plus huppées, n’est pas donné, mais il dispose
de la gamme de moteurs la plus fournie (deux blocs essence et deux diesels) et y ajoute un rapport prix/prestations des plus agressifs.
46 ⁄ L’AUTOMOBILE
● BON ● MOYEN ● MAUVAIS ● NON RENSEIGNÉ
LE TARRACO FACE AUX
MEILLEURS SUV 7-PLACES
CO
N
P
X
RI
/É
Q
P
UI
EM
EN
FO
RT
TS
E
NF
AM
ILLE
LE JOKER ESPAGNOL
DU
CON
ITE
1458 KG
En attendant l’arrivée de finitions moins huppées, le Seat Tarraco affiche un prix facial
supérieur à celui de ses rivaux mais, en
contrepartie, il propose le rapport prix/prestations le plus intéressant des SUV 7-places. En
faisant le plein d’aspects pratiques et en offrant une habitabilité égale aux meilleurs
(Peugeot 5008, Škoda Kodiaq et VW
Tiguan Allspace), il sait donc ce que voiture familiale veut dire. En revanche, à
l’image de ses deux cousins Volkswagen, il ne
détrône pas, tant en confort que sur le plan
dynamique, le Peugeot 5008 ni, dans une
moindre mesure, le récent Honda CR-V.
CÔTÉ PRATIQUE
Le meilleur
rapport prix/
prestations
+
Le
dynamique
E
CÔTÉ PRATIQUE
/ ME
IX PE
PR UI
ÉQ
S
NT
CO
NF
OR
T
E
E
E
UIT
UIT
D
CON
Le seul
en hybride
(voir p. 82)
Škoda Kodiaq
EN F
AMIL
LE
D
CON
/ ME
IX PE
PR UI
ÉQ
CO
NF
OR
T
EN F
AMIL
LE
CÔTÉ PRATIQUE
CÔTÉ PRATIQUE
S
NT
UIT
Honda CR-V
EN F
AMIL
LE
Photos Bruno Piacault / constructeurs
/ ME
IX PE
PR UI
ÉQ
CO
NF
OR
T
Vw Tiguan
Allspace
D
CON
E
UIT
D
CON
Peugeot 5008
CÔTÉ PRATIQUE
S
NT
S
NT
EN F
AMIL
LE
EN F
AMIL
LE
Seat Tarraco
/ ME
IX PE
PR UI
ÉQ
UIT
S
NT
Le
B.C.B.G
CO
NF
OR
T
D
CON
/ ME
IX PE
PR UI
ÉQ
+
CO
NF
OR
T
+
Le
pragmatique
CÔTÉ PRATIQUE
L’AUTOMOBILE ⁄ 47
STARS
AUDI A1
Audi A1 30 TFSI S tronic S line - 29 470 €
CONTRE
OUTSIDERS
C’était
mieux avant
ON SOURIT SOUVENT QUAND CERTAINS ABUSENT DE CETTE EXPRESSION.
MAIS AVEC CETTE NOUVELLE A1, IL FAUT SE RENDRE À L’ÉVIDENCE. SI ELLE
CORRIGE LES PLACES ARRIÈRE ÉTRIQUÉES DE SON AÎNÉE, CETTE 30 TFSI
DÉÇOIT: LA 1.4 TFSI ÉTAIT MIEUX CONSTRUITE, PLUS SOBRE ET MIEUX ÉLEVÉE.
C
“
’est plus cher, ça doit être mieux !”: c’est idiot,
mais quand je compare deux produits équivalents, je me dis souvent qu’une addition
supérieure cache de meilleures prestations.
C’est en tout cas l’intérêt d’un challenger chic comme
l’A1. Mais quand l’A1 30 TFSI S tronic S line s’affiche à
29 470 €, alors que sa cousine Polo à l’ensemble
moteur/transmission identique coûte déjà 24 280 € en
finition Carat Exclusive, on s’interroge sur les 5 190 €
qui les séparent. Le logo Audi est plus coté que celui
de VW, et l’A1 affirme un dessin plus agressif – même
si chacun est libre de préférer le classicisme de la
Polo –, tandis qu’elle profite d’une dotation “technologique” plus poussée. L’A1 se dote d’un écran tactile
de 10,1 pouces (en ajoutant 900 € minimum), 8 pouces
maximum sur celle de Wolfsburg, ainsi que de raffinements supplémentaires, comme l’avertissement de
franchissement de ligne (série) ou encore le pack
Connect Plus ici présent (250 €) incluant, notamment,
la lecture des e-mails, la radio par Internet et la spectaculaire navigation avec Google Earth.
Presque tout d’une grande
LA STAR
Peugeot 208
Page 51
48 ⁄ L’AUTOMOBILE
Voilà qui rehausse la modernité de cet intérieur où la
planche de bord épurée et tournée vers le conducteur
procure un indéniable sentiment d’être à bord “d’une
grande”. D’autant qu’en s’allongeant de 8 cm (4,03 m
au lieu de 3,95 m), cette A1 propose des places arrière
accueillantes, presque autant que celles d’une Polo, qui
offre encore 4 cm de mieux en largeur aux épaules et
2 cm au niveau de la tête. Mais cela suffira-t-il face à
une 208 agrandie ? Surtout que côté construction et
Le chargement par
induction fait partie
du pack Audi Phone
Box, facturé 400 €. La
voiture vous prévient
via un message vocal
si vous oubliez votre
téléphone à bord.
Les porte-à-faux courts
accentuent l’aspect
trapu de l’A1. Notez les
épais montants arrière
qui perturbent
beaucoup le
stationnement.
12 V
Le royaume des écrans L’A1
est la petite la plus “branchée”, mais
on attendait mieux côté finition.
Les places arrière
profitent à plein de
l’allongement de 8 cm.
Deux adultes sont bien
reçus et la banquette
n’est pas trop ferme.
De série ici, l’Audi
Virtual Cockpit (en
haut) se configure
à l’envi. Pour régler
les phares, il suffit
d’appuyer plusieurs fois
de suite sur la touche
de gauche.
AUDI A1
Q
Équilibrée et excellente “freineuse” l’A1 surprend, en
outre, par ses bruits d’air et de roulement mal contenus, qui la rendent plus bruyante qu’une Polo sur
autoroute (2 dBA d’écart à 130 km/h). Enfin, si les
7,8 l/100 km d’essence qu’elle réclame en moyenne
selon nos mesures sous protocole ISO 9001 sont acceptables, c’est 0,5 l de plus que la Polo équivalente. Bref,
ce remake de la coqueluche des quartiers chic justifie
mal son tarif prétentieux… et peine même à faire
oublier sa devancière. En replongeant dans l’essai de
l’A1 Sportback 1.4 TFSI de 122 ch (voir “L’A.M.” n° 790)
et sa fiche de mesures ISO, l’aînée affichait les mêmes
performances, était plus sobre (7,3 l) et offrait, à bord,
ce raffinement qui manque à la nouvelle venue.
/// TEXTE GAËL BRIANCEAU – PHOTOS BRUNO PICAULT
Des questions ? Contactez les-essayeurs@automobile-magazine.fr
APPAIRAGE
Bluetooth
IOS CarPlay
BUDGET
29 470 € - 340 € / mois en LOA
Android Auto
(1)
Bonus-malus 0 € 106 g/km de CO²
ÉCLAIRAGE
7,8 l/100 km
CONSO. MOYENNE**
Ville 8,2 l - Route 7,2 l - Autoroute 8,2 l - Autonomie 510 km
95/102 cm
85/108 cm
93 cm
136-128 cm
144-140 cm
141 cm
55/81 cm
256 cm
174 cm
403 cm
E
LA
61m
Excellente “freineuse”
50 ⁄ L’AUTOMOBILE
CARACTÉRISTIQUES* Moteur 3 cyl. T-ess. 12S, 999 cm³ Puiss.
116 ch à 5 000 tr/mn Couple maxi 200 Nm à 2 000 tr/mn
Transm AV, auto. dble emb. 7 vitesses Pneus AV/AR 215/45 R 17
L/l/h 4,03/1,74/1,41 m Réservoir 40 l Fabriquée en Espagne
SO
mise au point, Audi déçoit. Cela commence par la finition, sérieuse, avec des éléments bien ajustés, mais les
matériaux employés n’ont pas le cachet attendu.
Hormis le plastique moussé du dessus de la coiffe, l’A1
se contente de revêtements ordinaires (contre-portes,
entourage du levier de vitesse…). Question conduite,
l’A1 ne fait pas non plus d’étincelles. Le couple que
forment le moteur 3-cylindres essence 1.0 turbo de
116 ch et la boîte automatique à double embrayage
reste l’un des plus séduisants du marché, mais, il s’avoue ici, curieuSURE
sement, plus vibrant que
I
ME
dans la Polo. Et ses quelques
Freinage
défauts n’ont pas été soid’urgence
gnés : les démarrages sont
un peu secs, tandis que le
“stop & start” manque de
à 130 km/h
finesse. Tout comme la susU
I
pension, dans cette déclinaiRA SSUR
son S line à la suspension
rabaissée de 10 mm, sans que la
sportivité s’en trouve exacerbée. L’Audi profite d’une
direction mieux calibrée que sa cousine, mais son ressenti reste trop artificiel pour bien sentir les limites
quand la route devient glissante.
30 TFSI S tronic S line
CONDUITE
•
•
Agrément / Performances
Vit. maxi* 203 km/h
0 à 100 km/h 10 s
400/1 000 m DA 17,4/31,9 s
Poids mesuré/Sur l’avant
1 204/747 kg
Coffre mesuré 190-220 dm³*
44/55/78*** cm
67/146 cm
SÉCURITÉ
••
Tenue de route
Visibilité
Freinage d’urgence
38 m à 100 km/h
61 m à 130 km/h
Reprises 80 à 120 km/h
7 s en Drive
CONFORT
100/121 cm
Le plancher est constitué de
deux planches rigides qui permettent
d’organiser le coffre à sa convenance.
FONCTIONNALITÉS
•
•
•
• •
Bilan sonore Au ralenti 42 dBA Qualité perçue / Ergonomie
À 90/130 km/h 67/71 dBA
Aspects pratiques
Suspensions Ville
Route
Habitabilité AV
AR
•
•
À L’USAGE
Main-d’œuvre*** 96,20 €
Qualité du SAV
À la revente
(1) 4 ans et 40 000 km. Premier loyer de 2 300 €, suivi de 48 loyers de 340 €.
Option finale d’achat : 14 440 € avec entretien, pièces d’usure et extension de garantie.
NOTRE VERDICT: PAS ASSEZ ABOUTIE 12/20
La nouvelle A1 fait moins bon usage du trois-cylindres que sa cousine
Volkswagen Polo et se montre plus gourmande de 1/2 l/100 km. Un comble
pour cette petite, facturée au prix fort.
● BON ● MOYEN ● MAUVAIS ● NON RENSEIGNÉ
••
Mesures L’Automobile Magazine * Données constructeur ** Dont 20 % d’autoroute *** Plancher relevable **** Taux horaire moyen de main-d’œuvre
CONTRE
OUTSIDERS
AUDI A1
OU PEUGEOT 208
69 cm
STARS
Des watts pour la 208
LA STAR
Peugeot 208
C
omme l’Audi A1, la Peugeot 208 garde son
nom. Mais elle assure monter en gamme pour
contester la première place du marché français
à la Clio cinquième génération dévoilée, elle
aussi, tout prochainement. Mais si l’appellation 208
reste, tout change : pour cette deuxième mouture qui
arrive dans les concessions à l’automne. De l’actuelle,
elle conserve certains moteurs et le concept des compteurs en hauteur qu’avait inauguré la 208 chez Peugeot
en 2012, avant d’être essaimé dans la gamme. L’iCockpit évolue en abandonnant les compteurs à
aiguilles pour une dalle numérique… que l’on espère
moins sujette à être masquée par la jante du volant.
Ce que nous ne manquerons pas de vérifier, tout
comme la qualité de fabrication, qui s’annonce des plus
léchées, avec des matériaux de meilleure facture.
Histoire de faire de l’œil aux amateurs d’allemandes,
VW Polo en tête, Peugeot n’hésite pas à s’inspirer
d’Audi dans le traitement de certains détails. Question
technique, la 208 sera la deuxième du groupe PSA à
profiter de l’inédite plate-forme CMP, étrennée en mars
par sa cousine DS 3 Crossback. De quoi annoncer un
poids revu à la baisse, une rigidité structurelle accrue,
alors que la longueur va repasser la barre des 4 m, pour
s’approcher du gabarit de l’ancienne 207 (4,05 m). La
nouvelle architecture permet aussi à la petite Peugeot
de passer à l’électrique, aux côtés des trois et quatrecylindres essence et diesel classiques. Une version zéro
émission qui sera disponible en fin d’année, revendiquant environ 300 km d’autonomie. Quelques mois
plus tard, elle serait même déclinée en sportive e-GTi.
À l’horizon 2022, Peugeot prévoit aussi d’associer un
Photos Peugeot
Plate-forme inédite
bloc essence à une microhybridation, via une originale
boîte à double embrayage. Plus près de nous, la 208
remplace ses transmissions automatiques EAT6 par des
EAT8 équipées, de huit vitesses au lieu de six. Beaucoup
d’ambition donc pour cette 208 qui, comme l’Audi A1,
bichonne ses atours. En témoignent la signature lumineuse agressive, les porte-à-faux raccourcis qui accentuent son aspect trapu, et le bandeau de feux arrière
noir reliant les feux arrière à trois griffes. Un écrin
digne de ce nom pour mettre en avant un plaisir de
conduire que Peugeot promet avoir particulièrement
soigné. /// GAËL BRIANCEAU
Outre un gain de poids,
la nouvelle plate-forme CMP
(Common Modular Plateform)
permet à la 208 de proposer
des versions 100 % électriques.
L’AUTOMOBILE ⁄ 51
STARS
CONTRE
OUTSIDERS
PEUGEOT 308
VS LES NOUVELLES COMPACTES
Une tricolore
toujours au top
CE N’EST PAS UN HASARD SI LA 308 RESTE LA FAMILIALE COMPACTE LA PLUS VENDUE. AVEC
SON HABITACLE ORIGINAL ET SES PRESTATIONS ROUTIÈRES DE HAUT VOL, LA VOITURE
DE L’ANNÉE 2014 SORT TOUJOURS DU LOT QUAND LES NOUVELLES FORD FOCUS, KIA CEED
ET MERCEDES CLASSE A, PRÉTENDANTES AU TITRE 2019, ONT TOUT À PROUVER.
LA STAR
Bruno Picault
Peugeot 308
52 ⁄ L’AUTOMOBILE
Ford Focus
Kia Ceed
1458 KG
Photos constructeurs
Mercedes Classe A
LES
OUTSIDERS
Face à la 308 qui fut une Voiture de l’année 2014 incontestable,
se retrouvent trois rivales qui sont, elles, finalistes à l’élection
2019. Elles y affronteront les A110, C5 Aircross, Jaguar I-Pace et 508
(voir “L’A.M.” n° 872). Après deux années de domination des SUV (3008,
XC40), l’une de ces compacts va-t-elle s’imposer ? Verdict le 4 mars.
L’AUTOMOBILE ⁄ 53
STARS
CONTRE
OUTSIDERS
FAMILIALES
COMPACTES
O
N
H
C
E
T
É
T
I
L
A
U
ET Q
1
re
Classe A
E
n 2014, la 308 apporte du sang frais avec
son habitacle revisité. Son petit volant,
ses compteurs placés en hauteur et son
grand écran tactile (pour l’époque) bouleversent les codes du segment des familiales
compactes, où le classicisme est la norme. En
témoignent, cinq ans après, les habitacles des dernières générations de Focus et Ceed, où le sens
pratique prime sur l’originalité. Tout l’inverse de
la nouvelle Classe A, qui en met plein la vue avec
sa planche de bord panoramique… à condition
mettre la main au portefeuille : les versions de
base se contentent de deux dalles de 7 pouces et
pour, comme ici, bénéficier de deux afficheurs de
10,25 pouces, il faut, sur la finition intermédiaire
Progressive Line, opter a minima pour le pack
Premium (1 750 €). C’est le prix à payer pour profiter de ces beaux compteurs digitaux, aussi bien
définis qu’ils sont lumineux, au point qu’ils se
dispensent de casquette. Aux moult possibilités
de présentation, la Mercedes ajoute un affichage
tête-haute (1 200 €), une navigation avec “réalité
54 ⁄ L’AUTOMOBILE
augmentée” (300 €), sans oublier une commande
vocale dernier cri (livrée de série) qu’on interpelle en disant simplement “Hey, Mercedes”. On
ne peut pas encore tout lui demander – elle refuse
de remonter les vitres ou de fermer le toit
ouvrant par exemple –, mais elle prélude cette
époque future où il pourrait devenir naturel de
parler à sa voiture.
Panoplie complète
En outre, l’allemande propose la panoplie la plus
complète de technologies embarquées (amortissement piloté…) et d’aides à la conduite (freinage
autonome, conduite “semi-automatisée”…) ?
Mais, comme à l’accoutumée, la plupart ne sont
pas assez matures, à l’image des coups de freins
brutaux que la Classe A inflige, sous prétexte de
revenir dans la voie. Enfin, si la Mercedes se
signale par une qualité de réalisation au-dessus de
celles des rivales “généralistes”, les plastiques en
partie basse sont assez ordinaires… au contraire
des tarifs affichés, carrément haut de gamme.
La plus branchée. La Classe A
est la compacte qui propose le
contenu technologique le plus
complet du marché, avec une liste
d’options longue comme le bras.
2
e
308
L’habitacle de la lionne demeure toujours aussi original et bien réalisé. En revanche,
l’implantation des compteurs oblige à certains compromis sur la position de conduite,
tandis que la panoplie “techno” s’avère moins complète que celles de ses rivales.
S ON P OINT
FO
RT
LES DEUX
ÉCRANS
Celui derrière le volant offre une
palanquée de configurations que l’on
choisit depuis une touche sensitive
située sur la branche gauche. Celui de
droite se commande par un doigt ou
via le pavé, lui aussi tactile, que
Mercedes a conservé sur la
console, entre les sièges avant.
C’est pratique pour le
passager.
3
e
Ceed
Derrière un dessin vu et revu, la planche de bord fait la part belle à l’ergonomie. L’écran
tactile est placé haut dans le champ de vision, alors que des touches d’accès direct sont bien
positionnées. Mais il y a trop de boutons sur le volant et la finition se montre assez ordinaire.
NOTRE VERDICT
À abandonner les classiques affichages à aiguilles
pour des écrans d’exception, la Classe A affiche
une modernité qui donne un coup de vieux à la
concurrence. En face, les Focus et Ceed semblent
avoir une génération de retard… même si cela
plaît à une clientèle traditionnelle qui n’aime pas
qu’on lui bouleverse ses habitudes. De son côté,
la 308 porte haut ses bientôt 5 ans. Seuls quelques
aspects, comme l’écran tactile limité à 7 pouces
et l’absence des derniers gadgets à la mode,
témoignent qu’elle n’est plus de première jeunesse.
4
e
Focus
À ne vouloir déplaire à personne, la Focus manque de personnalité et de modernité.
Cette sobriété révèle un vrai pragmatisme, une fabrication sérieuse, avec un écran à
bonne hauteur et une dotation au goût du jour (recharge de smartphone par induction…).
L’AUTOMOBILE ⁄ 55
STARS
CONTRE
OUTSIDERS
FAMILIALES
COMPACTES
SON
PO
E
T
I
U
D
N
CO
T
R
O
F
N
ET CO
1
re
308
TOUS LES MOTEURS
308
Focus
4 moteurs essence
110, 130, 225 et 270 ch
5 moteurs essence
2 moteurs essence
5 moteurs essence
85, 100, 125, 150 et 182 ch
120 et 140 ch
109, 136, 163, 224 et 306 ch
3 moteurs diesel
3 moteurs diesel
2 moteurs diesel
3 moteurs diesel
100, 130 et 180 ch
95, 120 et 150 ch
115 et 136 ch
116, 150 et 190 ch
56 ⁄ L’AUTOMOBILE
Ceed
Classe A
I
T
FOR
T
N
UN CHÂSSIS
REDOUTABLE
Grâce au talent des metteurs au
point du Lion qui ont su sublimer
une base technique à la fois sérieuse
(plate-forme EMP2) et légère (une
version PureTech 110 n’affiche que
1 260 kg selon nos mesures), la 308
assure sur la route. Efficacité,
facilité et sentiment de
sécurité sont ainsi
au rendez-vous.
2
e
À
la rédaction, on a toujours préféré un
châssis parfaitement “réglé” à une suspension réglable, fût-elle plus sophistiquée. Sur le papier, celui de la 308 n’a
rien d’impressionnant avec son simple essieu
arrière déformable et ses amortisseurs passifs à
l’heure où des concurrentes, comme la Classe A
et la Focus, fournissent, sur certaines versions, un
train arrière multibras et un amortissement
piloté. Sauf qu’à bientôt 5 ans, la Peugeot reste
largement au-dessus du lot quand on parle de
qualités routières. Grâce à une mise au point soignée, la 308 affiche une adhérence élevée, doublée
d’une direction parfaitement ajustée pour “sentir”
ce qui se passe sous les roues. Aussi rassurante
qu’efficace, la lionne reste, sans conteste, la familiale compacte la plus plaisante à conduire.
D’autant, ce qui ne gâte rien, qu’elle fait également partie des plus douées pour effacer les
défauts de la chaussée. Le “toucher de route” est
velouté, à l’aide d’un amortissement idéalement
calibré, le meilleur compromis confort/tenue de
route étant obtenu avec les jantes de 17 pouces.
Enfin, à soigner sa ligne, la légère 308 fait bon
usage de ses moteurs, même d’entrée de gamme,
et affiche une appréciable sobriété.
3
e
ex ae
Focus
La Ford s’affirme toujours comme l’une des
compactes les plus agréables à conduire du
moment, malgré une direction imparfaite.
Classe A
En dépit de dessous sophistiqués, la lourde
Classe A ne fait pas partie des berlines qui
donnent le sourire sur les routes sinueuses.
Des rivales perfectibles
En face, la dernière Focus n’est pas maladroite,
offrant un châssis efficace et agile, mais son assistance de direction n’est pas aussi bien réussie, tandis que la Ford a perdu quelques plumes en
confort. Alors que les déclinaisons dotées du
1.5 essence ou du 2.0 diesel ont droit au train
arrière multibras, dont bénéficiaient toutes les
Focus de la précédente génération, les autres se
contentent d’une traverse déformable et trépident nettement plus sur les petites inégalités.
De son côté, la Classe A n’épate pas par ses qualités routières, elle qui reprend les soubassements
de son aînée revus pour l’occasion (voie avant
élargie de 14 mm, etc.). Entre le volant qui isole
trop de la route et l’amortissement piloté mal calibré, l’allemande n’est pas plaisante à mener et
trop peu confortable. Toutefois, la palme revient
à la Kia Ceed, assez dynamique à conduire, mais
inutilement ferme sur les raccords pour une berline à vocation familiale.
LaHaribusae aceperi asimagnam et est invel imil moluptur as dolestem etur sum, qn
pe sin es min con eici dolore quia doluptatluptur as dolestem etur sum, que non pe sin
es min con eici dolore quia doluptatluptur sin es min con eici dolore qui 250 SIGNES
3
e
ex ae
Ceed
Plus sympathique à conduire qu’auparavant,
la dernière Ceed affiche une direction et,
surtout, un amortissement inutilement ferme.
NOTRE VERDICT
Les années passent et le constat reste le même :
la 308 demeure la compacte de référence en étant
la plus agréable à conduire et la mieux suspendue
du marché. Du grand Peugeot, digne des meilleures
années de la marque au Lion (306, 406…), que ses
challengers n’arrivent toujours pas à supplanter.
L’époque où chaque nouvelle génération établissait
de nouveaux canons est terminée et ses rivales
semblent se focaliser sur d’autres prestations (vie
à bord, technologies embarquées, rapport prix/
équipement…). À chacun ses priorités.
L’AUTOMOBILE ⁄ 57
É
T
I
L
I
B
A
T
I
B
A
H
2
e
308
Plus courte que ses rivales (4,25 m), la Peugeot ne
démérite pas, même si l’espace dévolu aux occupants
de la banquette arrière apparaît moyen dans l’absolu.
1
SO N P O
IN
T
re
FO
Focus
RT
L’ESPACE
À L’ARRIÈRE
Ce n’est pas la Focus qui affiche
le plus long empattement
(2,70 m, contre 2,73 m pour
la Classe A). Mais c’est elle qui
offre aux occupants de ses
places arrière environ 10 cm
de plus pour étendre
leurs jambes.
U
ne familiale compacte doit savoir tout
faire, notamment être suffisamment
vaste pour accueillir le petit deuxième
et les bagages d’une famille. Sans
conteste, la plus spacieuse est la Focus, longue de
4,38 m. Nos mesures d’habitabilité sous protocole
ISO en témoignent : la compacte à l’Ovale bleu
propose quasiment 10 cm d’espace supplémentaire
aux occupants de la banquette pour étendre leurs
jambes que ses rivales. Un confort appréciable, spécialement pour les grands gabarits, même si la
Focus se contente d’une garde au toit quelconque
derrière. Toutefois, cette générosité se fait au détriment de la soute. Ce dernier manque un peu de
profondeur (75 cm, contre 81 cm dans la 308) mais
surtout de hauteur (41 cm, contre 54 !), ce qui se
traduit par une capacité sous tablette en retrait :
220 dm³ mesurés seulement, quand la Peugeot
affiche 350 dm³. Pas mal compte tenu du gabarit
compact de la lionne (4,25 m). En dépit de sa
conception plus ancienne, la 308 n’a pas à rougir
de ses cotes intérieures comparé aux jeunes
Classe A et Ceed qui ne sont pas des championnes
de l’accueil. Ainsi, la Mercedes déçoit par l’espace
dévolu aux passagers arrière, eu égard à ses 4,42 m
de long (17 cm de plus que la 308), sans se rattraper par une capacité d’emport au-dessus du lot
(270 dm³). Le constat est assez similaire pour la
Ceed qui, du moins, se distingue en proposant un
plancher de coffre relevable.
Garde au toit AV/AR (cm)
308
Focus
Ceed
Classe A
4,25,1,80/1,46
4,38/1,83/1,45
4,31/1,80/1,45
4,42/1,80/1,42
92-101/95
89-96/91
90-97/95
89-97/94
Largeur épaules AV/AR (cm)
141/136
141/137
142/136
140/136
Distance dossier AV-AR (cm)
55-82
63-90
54-79
57-84
Place aux jambes AR (cm)
4-31
14-40
5-30
5-31
Coffre sous tablette (dm³)
350
220
250/300*
270
*Plancher de coffre relevable
58 ⁄ L’AUTOMOBILE
Classe A
Compte tenu de son gabarit (4,42 m), l’allemande
n’épate ni par ses dimensions intérieures ni par le
volume de son coffre. Ses atouts sont ailleurs.
4
e
Ceed
Plus longue 6 cm que la 308 (4,31 m contre 4,25),
la Ceed affiche pourtant des meilleures cotes
intérieures légèrement moins bonnes.
NOTRE VERDICT
TOUTES LES DIMENSIONS
L/l/h (m)
3
e
Parmi les aspects pratiques que l’on attend
d’une berline compacte, l’habitabilité, y compris
le volume du coffre, s’avère un point essentiel.
Davantage de place, c’est plus d’aisance au moment
de partir en week-end ou en vacances. La Focus
l’a bien compris, elle qui chouchoute ses occupants
de la banquette. Cette dernière offrant, de surcroît,
une bonne longueur d’assise et une consistance
agréable, ni trop molle ni trop ferme. Ses rivales se
révèlent clairement moins accueillantes, même si
la 308 se distingue par sa capacité d’emport.
ABONNEZ-VOUS À
Et recevez deux invitations pour participer à
Exclusive Drive les 22, 23 et 24 Mars 2019 sur le mythique circuit du Mans !
Une 7e édition qui vous permettra de participer à cet
évènement exceptionnel mêlant essais, découverte automobile,
pilotage, kart, exposition…
-55%
102€
45 €
L’ABONNEME
NT 1AN
12 NUMÉROS
(DONT 1 DOU
BLE)
À L’AUTOMO
BILE
MAGAZINE
+ UNE JOURNÉE
À EXCLUSIVE D
RIVE
POUR 2 PERSO
NNES, INCLUA
NT
2 ENTRÉES, 1 P
ARKING AU SE
IN
DU CIRCUIT ET
OPEN BAR CA
FÉ
CROISSANT À
VOTRE ARRIVÉE
Ou abonnez-vous sur www.automobile-magazine.fr/abonnement
BULLETIN D’ABONNEMENT
A retourner à L’Automobile Magazine – Service Abonnements - 4 rue de Mouchy – 60438 Noailles Cedex
❏ OUI, je m’abonne à L’Automobile Magazine pour
1 an (12 numéros dont 1 double) + Une journée à Exclusive
Drive pour deux personnes, incluant 2 entrées, 1 parking
au sein du circuit et open bar café croissant à votre arrivée
pour 45€ seulement, soit 55% de réduction !
JE CHOISIS DE RÉGLER PAR :
❏ Chèque bancaire à l’ordre de L’Automobile Magazine
❏ Carte bancaire (Visa, Eurocard ou Mastercard)
MES COORDONNÉES :
A19873ED
Nom : ..................................................................................................
Prénom : ............................................................................................
Adresse : ............................................................................................
CP :
fffff
Ville : ....................................................................
Tél : ......................................................................................................
E-mail : ...............................................................................................
N° :
ffff
ffff
Date de validité :
Signature
ff
ffff
ff
ffff
❏ Cochez cette case pour être informé(e) des offres promotionnelles de L’Automobile Magazine.
❏ Cochez cette case pour être informé(e) des offres promotionnelles de ses partenaires.
Vous pouvez acquérir séparément chaque numéro de L’Automobile Magazine au prix de 4,20 € ( hors n°
spéciaux ). Tarifs étrangers nous consulter svp au 00 33 1 55 56 70 52. « Conformément à la loi informatique
et Libertés du 06/01/78, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données personnelles vous
concernant. Par notre intermédiaire, vous pouvez être amené à recevoir des propositions d’autres sociétés.
Si vous ne le souhaitez pas, il vous suffit de nous l’écrire en indiquant vos coordonnées ».
STARS
CONTRE
OUTSIDERS
Peugeot 308
FAMILIALES
COMPACTES
Garantie deux ans, la lionne propose deux carrosseries, berline
5-portes et break, ainsi qu’une déclinaison sportive GTi (270 ch).
La gamme comprend huit finitions,
et les tarifs s’étalent de 21 050 à
38 900 € hors options.
Peugeot 308 SW. La 308 break
Ford Focus
Le service après-vente Peugeot
est classé vert selon notre dernier
hit-parade (voir “L’A.M.” n° 871), et
le prix moyen de main-d’œuvre du
réseau est de 73,20 €.
(dès 22 000 €) mesure 4,59 m de long, soit
24 cm de plus que la berline 5-portes.
Kia ProCeed. À côté du
classique break SW, la famille va
s’enrichir de la Proceed, dont
les tarifs démarrent à 26 590 €.
Kia Ceed
Garantie sept ans, la Ceed est déjà
disponible en berline 5-portes et
SW. L’offre s’enrichira du “break de
chasse” Proceed, du SUV compact
Xceed et, en 2020, d’une hybride
rechargeable.
La gamme comprend trois finitions, et les tarifs démarrent de
60 ⁄ L’AUTOMOBILE
Garantie deux ans, la Focus existe
déjà en 5-portes et SW, mais des
versions surélevées Active (berline
et break) sont au programme, ainsi
qu’une déclinaison sportive RS et
une mouture mild-hybrid.
La gamme comprend cinq finitions,
S
T
U
O
T
A
S
LE
E
M
M
A
G
A
L
DE
et les tarifs s’échelonnent de
19 550 à 33 400 € hors options.
Le service après-vente Ford est
classé orange selon notre dernier
palmarès (voir “L’A.M.” n° 871), et le
prix moyen de main-d’œuvre du
réseau est de 84 €.
Ford Focus Active SW.
Au cours de l’année, la Focus sera
déclinée en “pseudo-baroudeuse”
Active, légèrement surélevée.
Classe A Sedan.
La Classe A 4-portes, baptisée
Berline, affiche 4,56 m de long, soit
14 cm de plus que la 5-portes.
Mercedes Classe A
20 990 € pour culminer à 29 990 €.
Faute d’échantillons suffisants, Kia
n’a pas été classé dans notre dernier
classement (voir “L’A.M.” n° 871), et
le prix moyen de main-d’œuvre du
réseau est de 80,20 €.
Garantie deux ans, la famille “A”
comprend les berlines 4 et 5-portes,
dont la spor tive A35, le coupé
4 - p or tes CL A , sa déclinaison
Shooting Brake et le SUV compact
GLA. La Mercedes se distingue en
proposant des versions à quatre
roues motrices.
La gamme 4 et 5-portes comprend
quatre finitions, et les tarifs vont
de 27 650 à 50 400 €, le Shooting
Brake culminant à 64 400 €.
Le SAV Mercedes est classé rouge
selon notre dernier hit-parade (voir
“L’A.M.” n° 871), et le prix moyen de
main-d’œuvre du réseau est de 106 €.
LA 308 FACE À
SES NOUVELLES RIVALES
HA
N
CO
I
DU
BI
TA
B
IL
IT
É
TE
TEC
HN
O
L
OGI
ES
PRIME À L’ANCIENNETÉ
T
FOR
CON
1458 KG
Depuis 2014, vos attentes ont changé, mais
cela n’empêche pas la 308 de continuer à dominer la catégorie des compactes. La lionne
était en avance sur son temps et elle a su
évoluer (restylage en 2017, nouveaux moteurs) pour rester pertinente. Démonstration face à ces trois compactes, toutes en lice
pour le titre de Voiture de l’année 2019, récompense obtenue par la Peugeot il y a cinq ans.
Les ambitieuses Focus, Ceed et Classe A
ont des arguments, mais elles n’affichent
pas l’homogénéité de la sochalienne.
QUALITÉ
+ homogène,
+ dynamique
+
N
CO
I
DU
TE
La
branchée
HA
BI
TA
BI
LI
TÉ
HA
(en 2020)
N
CO
I
DU
TE
BI
TA
B
IL
IT
É
T
FOR
CON
BI
TA
B
IL
+
La
spacieuse
IT
É
FINITION
T
FOR
CON
T
FOR
CON
E
T
E
C
HNO
LOG
IES
TEC
HNO
LOG
IES
FINITION
Ford Focus
CO
ND
T
UI
T
FOR
CON
É
FINITION
ES
IT
LOG
I
IL
HA
HNO
E
TA
B
TEC
CO
ND
T
UI
BI
Kia Ceed
LOG
IES
HA
HNO
TEC
Peugeot 308
Photos Bruno Piacault / constructeurs
La
la
FINITION
Mercedes
Classe A
+
+
La
techno
la
flatteuse
STARS
CONTRE
OUTSIDERS
RENAULT KADJAR
OU C5 AIRCROSS
Leçon
d’humilité
REMANIÉ, LE KADJAR TENTE DE SE RAPPELER AUX BONS
SOUVENIRS DES FÉRUS DE PEUGEOT 3008. MAIS CETTE
PROBANTE VERSION 1.4 TCE 140 DOIT AUSSI FAIRE
FACE À UN NOUVEAU CHALLENGER, LE C5 AIRCROSS.
L’OUTSIDER
C5 Aircross
Page 65
62 ⁄ L’AUTOMOBILE
E
n 2015, l’offre tricolore est limitée dans les SUV
compacts, et le Kadjar, peu innovant mais tout beau
et porté par la force du réseau Renault, se hisse facilement en tête du segment en France. Las, l’arrivée
du Peugeot 3008 (fin 2016), bien plus convaincant, vient
gripper le succès du SUV du Losange, dont l’intérieur, entre
autres, prend rapidement un coup de vieux. Et ce ne sont
pas les retouches opérées qui vont lui permettre de
reprendre l’ascendant sur son redoutable rival: les contreportes et la console revues, l’introduction de deux aérateurs et de deux prises USB pour les passagers arrière
(quatre au total, contre une seule dans le Peugeot), sans
oublier des molettes de climatisation plus flatteuses (façon
Dacia Duster) et quelques progrès en termes de finition
ne suffisent pas à créer l’effet “waouh” qui prévaut toujours dans le 3008. D’autant que l’évolution de la télématique du Kadjar ne s’avère pas assez ambitieuse.
Remis à niveau
L’écran est mieux intégré, plus réactif, il profite d’inédites
touches d’accès tactiles et, désormais, de la comptabilité
Android Auto et Apple CarPlay. Mais l’affichage reste cantonné à une petite taille de 7 pouces quand celle du
3008 en propose 8, alors que la cartographie du GPS
Renault apparaît vieillotte. Bref, les modifications intérieures ont un goût de trop peu, ce qui n’empêche pas
d’apprécier les nouveaux sièges avant. Ces derniers
gagnent une longueur d’assise réglable, des mousses à
double densité et un maintien latéral renforcé qui permettent d’y passer des heures sans fatigue excessive.
Prolongateur d’assise réglable
devant, mousses à double
densité, maintien latéral
renforcé, les nouveaux
sièges sont confortables.
Derrière, les retouches sont
aussi discrètes que celles à
l’avant. Le nouveau bouclier
élargit visuellement la voiture.
12 V
Pas de révolution à bord où
la console et les contre-portes revues
améliorent toutefois la qualité perçue.
L’espace apparaît
toujours aussi
généreux aux places
arrière, même si
l’assise centrale servira
surtout en dépannage.
Les tirettes pour
basculer les dossiers
depuis le coffre ne sont
pas nouvelles, à
l’inverse des
deux buses d’aération
et des deux ports USB
pour les passagers
arrière.
RENAULT KADJAR
LA
Q
Choix de raison
Un parti pris de douceur qui se retrouve dans l’amortissement, des plus conciliants, à l’exception des
quelques trépidations provoquées par les pneus de
19 pouces sur les saignées et raccords transversaux.
La quiétude est également perturbée par quelques
bruits de roulement et d’air, mais ce Kadjar se montre
très fréquentable. Ajoutez un habitacle toujours spacieux dans le genre, une modularité de coffre intéressante et un rapport prix/équipement compétitif, et le
SUV Renault reste un choix rationnel que le C5 Aicross
enrichit d’une vraie modularité à l’arrivée.
/// TEXTE GAËL BRINCEAU – PHOTOS BRUNO PICAULT
Des questions ? Contactez les-essayeurs@automobile-magazine.fr
APPAIRAGE
Bluetooth
IOS CarPlay
BUDGET
31 100 € - 385 € / mois en LOA
Android Auto
(1)
Malus 613 € 135 g/km de CO²
ÉCLAIRAGE
8 l/100 km
CONSO. MOYENNE**
Ville 7,6 l - Route 7,8 l - Autoroute 8,6 l - Autonomie 680 km
94/101 cm
86/108 cm
97 cm
142-140 cm
146-147 cm
161 cm
64/88 cm
265 cm
184 cm
449 cm
E
36m
64 ⁄ L’AUTOMOBILE
CARACTÉRISTIQUES* Moteur 4 cyl. T-ess. 16S, 1 332 cm³
Puiss. 140 ch à 5 000 tr/mn Couple maxi 240 Nm à 1 600 tr/mn
Transmission AV, méca. 6 vitesses Pneus AV/AR 225/45 R 19
L/l/h 4,49/1,84/1,61 m Réservoir 55 l Fabriqué en Espagne
SO
Plus que dans l’habitacle, c’est sous le capot que se
logent les innovations les plus plaisantes. Outre les
diesels 1.5 Blue dCi 115 et 1.7 Blue dCi 150, le Kadjar
reprend le récent 1.3 TCe, en 140 et 160 ch, apparu
juste avant le restylage. Des routes sardes à Montlhéry,
le TCe 130 fait facilement oublier l’ancien 1.2 TCe de
130 ch. Plus costaud – merci aux 10 ch et, surtout,
aux 35 Nm supplémentaires –, plus réactif en même
temps que plus souple aux faibles rotations, le
TCe 140 ne manque ni d’allant ni de
bonnes manières, son architecSURE
ture à quatre cylindres généI
ME
rant moins de vibrations
Freinage
que le trois- cylindres
d’urgence
1.2 PureTech des 3008 et
C i t ro ë n C 5 A i r c ro s s .
L’agrément de conduite
à 100 km/h
est au rendez-vous, même
U
I
si la commande de boîte de
RA SSUR
vitesses pourrait être plus
douce, sachant que le châssis du
Kadjar n’est pas maladroit. À défaut de nouveaux
réglages, celui-ci affiche, chaussé de Michelin Pilot
Sport 4, un équilibre d’autant plus enviable que l’ESP
travaille en finesse. Presque trop même, car on arrive
parfois aux limites d’adhérence sans s’en rendre
compte, la direction n’informant pas assez de ce qui
se passe sous les roues avant.
1.3 TCe 140 Intens
CONDUITE
•
•
Agrément / Performances
Vit. maxi* 203 km/h
0 à 100 km/h 10,8 s
400/1 000 m DA 17,8/32,2 s
Poids mesuré/Sur l’avant
1 413/847 kg
SÉCURITÉ
•
Tenue de route
/ Visibilité
Freinage d’urgence
36 m à 100 km/h
64 m à 130 km/h
Reprises 80 à 120 km/h
7,5 s en 4e / 10,1 s en 5e /
13,2 s en 6e
CONFORT
Coffre mesuré 310 / 1 070 dm³
44/57/85*** cm
89/167 cm
•
106/141 cm
Le plancher est constitué de
deux planches rigides qui permettent
d’organiser le coffre à sa convenance.
FONCTIONNALITÉS
•
•
•
• •
Bilan sonore Au ralenti 40 dBA Qualité perçue / Ergonomie
À 90/130 km/h 65 / 69 dBA
Aspects pratiques
Suspensions Ville
Route
Habitabilité AV
AR
•
•
À L’USAGE
Main-d’œuvre**** 72,80 €
Qualité du SAV
À la revente
(1) 4 ans et 40 000 km. Premier loyer de 2 000 €, suivi de 48 loyers de 385 €.
Option finale d’achat : 14 219 €. Assurances non incluses.
NOTRE VERDICT : PRATIQUE ET SÉRIEUX 13/20
De la place, une réalisation correcte et un turbo-essence tout à fait fréquentable: à défaut de jouer les premiers rôles, ce Kadjar TCe 140 est une offre
d’autant plus sérieuse qu’il soigne son rapport prix/équipement.
● BON ● MOYEN ● MAUVAIS ● NON RENSEIGNÉ
••
Mesures L’Automobile Magazine * Données constructeur ** Dont 20 % d’autoroute *** Plancher relevable **** Taux horaire moyen de main-d’œuvre
CONTRE
OUTSIDERS
RENAULT KADJAR
OU C5 AIRCROSS
76 cm
STARS
Une Citroën aux
accents d’Espace
L’OUTSIDER
Citroën C5 Aircross
P
our son premier “vrai” SUV compact – les anciens
C-Crosser et C4 Aircross n’étaient que des
Mitsubishi recarrossés –, Citroën a pris le soin de
faire plus que le Kadjar et différent de son envahissant cousin, le Peugeot 3008. Le C5 Aircross a, ainsi,
droit à deux exclusivités dans le segment : des amortisseurs à butées hydrauliques, pour le confort, et
trois sièges arrière indépendants et coulissants sur
15 cm, à la façon du monospace compact C4 SpaceTourer.
Un parti pris pertinent pour ce fort en style qui, derrière
le regard sur deux étages typiques des productions des
Chevrons, présente un habitacle bien conçu où trônent
les désormais inévitables afficheurs numériques, bien
plus modernes que chez Renault soit dit en passant.
Un habitacle accueillant
Cela dit, si la finition s’avère aussi plus flatteuse que celle
du Kadjar et si les rangements sont bien pensés, le
C5 Aircross (4,50 m) déçoit par l’espace qu’il propose à
vos occupants des places arrière : sièges reculés au maximum, l’espace pour leurs jambes se montre un peu
moins généreux que dans le SUV Renault (4,49 m). Au
moins, cela permet de moduler la soute du Citroën, qui,
selon la position des assises arrière et du plancher de
coffre relevable, accueille de 350 à 1 380 dm³ de bagages.
À la conduite, le SUV Citroën rappelle son rival au
losange par sa facilité de conduite, son équilibre en cas
d’urgence et sa direction qui privilégie la douceur à un
parfait ressenti de l’adhérence. Et,
comme lui, équipé des grosses
roues de 18 ou 19 pouces, le
C5 Aircross peine, parfois, à lisser
les petites irrégularités et les raccords transversaux. En revanche,
ses amortisseurs spéciaux sont
redoutables sur les routes dégradées et pour avaler les dos-d’âne.
Du SUV Renault, enfin, le Citroën
a gardé le bon sens d’afficher des
tarifs plutôt raisonnables et un
rapp or t prix/é qu ip ement
convaincant. Le tout assorti d’un
éventail de technologies plus
complet (aide au maintien dans
la file, hayon électrique, rechargement du smartphone par induction…). Côté moteurs, si
le Kadjar se cantonne à des moteurs essence (140 et
160 ch) et diesel (115 et 150 ch), le C5 Aircross va plus
loin puisque, en 2020, il enrichira son offre d’une déclinaison hybride essence rechargeable. En attendant, son
catalogue se compose de versions de 130 et 180 ch, en
sans-plomb comme en gazole. Les plus puissants ne sont
disponibles qu’avec la boîte automatique EAT8, le 130 ch
essence n’existe qu’avec la transmission manuelle et le
130 ch diesel laisse le choix entre les deux. /// G. B.
Massive et rassurante,
la planche de bord n’échappe
pas à l’invasion des écrans,
qui s’avèrent très lisibles.
L’AUTOMOBILE ⁄ 65
NOS
ESSAIS SENSATIONS
66 ⁄ L’AUTOMOBILE
McLAREN 600LT - 232 000 €
SALE
CARACTÈRE
TROP POLICÉES, LES MCLAREN ? PAS ASSEZ EXPRESSIVES ? C’EST QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS RENCONTRÉ
LA 600LT. LA “PISTARDE” DE LA FAMILLE A JETÉ AUX ORTIES SES BONNES MANIÈRES POUR QUE VOUS
FASSIEZ CORPS AVEC LA ROUTE. MES OREILLES ET MES LOMBAIRES S’EN SOUVIENNENT ENCORE…
NOS
ESSAIS SENSATIONS
ue les McLaren soient d’excellentes sportives, tout le monde
en convient, nous les premiers
à L’Automobile Magazine. Mais
on chipote souvent sur ce supplément d’âme qui hypnotise
tant chez Ferrari ou bien
Lamborghini. Une retenue
tout anglo-saxonne dont se débarrasse cette nouvelle 600LT, version “extrême” de la gamme Sports
Series, comme la GT2 RS est l’extraterrestre des
Porsche 911. Au premier coup d’œil, la 600LT ressemble à une 570S qui aurait pris des stéroïdes, et
il suffit de démarrer pour comprendre que les sorciers de Woking ont aussi profondément retouché
les entrailles du monstre. À peine le bouton Start/
Stop effleuré qu’une armée de décibels se bousculent au portillon. C’est homologué, ça ? Pas possible ! Les jappements du 3,8 l biturbo qui sonne
plutôt comme deux quatre-cylindres accolés qu’un
seul V8 ne sont pas vraiment inoubliables, mais
le message est clair : ça va donner !
Les étoiles dans les yeux de Philippe Humbrecht,
responsable projet qui a travaillé sur la 600LT, le
confirment. C’est lui qui, pour l’heure, me confie
son nouveau bébé. “Pour que le conducteur soit en
direct avec la route, nous avons sérieusement revu le
châssis et traqué le moindre kilo superflu. Nous avons
élargi la voie avant, les triangles des suspensions raffermis viennent de la 720S, alors que nous avons copieusement rigidifié les supports du moteur et de la boîte de
68 ⁄ L’AUTOMOBILE
vitesses.” L’ingénieur français est intarissable,
notamment pour détailler le programme d’allègement qui a permis d’enlever encore 100 kg à une
570S déjà très svelte : “Les échappements sur le dessus
permettent d’économiser 12,6 kg, les jantes sont allégées
de 17 kg, les baquets en carbone de 21 kg, et même de
24, kg avec l’option des sièges superlégers [6 340 € l’option, NDLR]. Nous avons enlevé la climatisation et le
système audio, soit un gain de respectivement 12,6 et
3,3 kg… Mais rassurez-vous, nous les proposons en
option gratuite, et vous les avez aujourd’hui.”
“Poids plume”
Au final, la bête annonce 1 247 kg à sec, presque un
poids plume au regard des 600 pur-sang qui piaffent
bruyamment. Mais trouver ses aises à bord n’a rien
d’évident, la faute au baquet en carbone qui n’est
pas réglé à mes mesures. Là, si je peux l’avancer, l’assise est trop basse et trop inclinée vers l’arrière pour
moi. Non seulement je glisse dans le siège, mais, en
prime, je ne vois pas grand-chose derrière, et le
grand aileron fixe n’arrange rien. Pas l’idéal pour
prendre la mesure d’un jouet qui bondit de 0 à
200 km/h en 8,2 s (8, s pour une GT2 RS de 700 ch).
De toute façon, ce n’est pas aujourd’hui que je vais
pourvoir le vérifier. D’abord, parce que l’usine
McLaren, au sud-ouest de Londres, est engoncée
dans une zone résidentielle aussi propice à l’essai
d’un missile sur roues que les Champs-Élysées à
l’élevage de chèvres. Ensuite, parce que la météo est
typiquement british, avec cette capacité à changer
1 2
1 À être assis bas dans un missile
culminant à 1,19 m de haut, difficile
d’appréhender tout ce qui passe
autour. Notez l’avant en position
haute pour franchir les ralentisseurs.
2 Prévu pour un usage sur circuit, le
baquet tout en carbone limite les
mouvements du conducteur et ne filtre
pas grand-chose des défauts du bitume.
3
4
3 Les spectaculaires échappements sur
le dessus participent à rendre le V8 très
expressif. En contrepartie, ils dissimulent
presque intégralement le moteur.
4 La 600LT use et abuse du carbone,
pour des raisons d’allègement mais
aussi d’esthétique.
NOS
ESSAIS SENSATIONS
La 600LT récuse la polyvalence de la sage 570S pour
un tempérament caractériel. Pénible au quotidien,
elle s’annonce exceptionnelle sur piste fermée
de ciel le plus couvert, allant d’une forte pluie au
soleil le plus radieux en quelques minutes. Autant
dire que jamais une de nos roues n’a trouvé un
morceau d’asphalte sec de toute la journée. En laissant les molettes Handling (conduite) et
Powertrain (châssis) dans leur réglage de base, la
600LT est tout sauf délicate à maîtriser dans ces
conditions d’adhérence, acceptant d’évoluer à
faibles allures sans faire transpirer… sauf à l’approche des “bobbies” couchés, parfois agressifs. Les
cris déchirants de la lame carbone avant incitant
très vite à dompter l’ergonomie “à l’anglaise” du
système de relevage de la proue (2 630 €).
Anglaise exigeante
Dans la durée, la conduite n’est pas de tout repos
entre l’extrême fermeté des suspensions, quel que
soit le mode de conduite choisi, et les bruits de roulement envahissants. L’engin est très exigeant, mais
au premier bout droit un peu désert, on chatouille
l’accélérateur pour découvrir que le V8 est aussi
méchant que la motricité précaire. Avec ses barres
antiroulis classiques, la 600LT ne sait pas passer
autant de chevaux sur les sols mouillés que sa
grande sœur 720S qui dispose, elle, de suspensions
70 ⁄ L’AUTOMOBILE
à interconnexion hydrauliques bien plus évoluées.
Même si la 600 LT n’apprécie pas la pluie, son
potentiel se devine dans l’exceptionnel ressenti
qu’offrent le volant et les freins, qui semblent “sans
filtre”. Aussi tranchante que précise, la direction
informe aussi bien des cahots que de l’adhérence
disponible. La rapidité des rapports et la vivacité
du V8 à prendre plus de 8 000 tr/mn ajoutent au
tempérament monomaniaque de cette McLaren,
qui doit être redoutable sur un circuit par temps
sec. En attendant, c’est toujours sous une bruine
persistante et dans le trafic chargé d’un vendredi
après-midi que je retourne à Woking, moitié fasciné, moitié frustré. Et je ne suis pas le seul à ne pas
être totalement concentré : en m’arrêtant à un feu
piéton, “ma” 600LT est percutée à l’arrière par un
autochtone si hypnotisé par la McLaren qu’il en a
oublié de freiner. Plus que la violence du choc, le
bruit sinistre du bouclier en carbone qui se brise
laissait présager le pire. En fait, les dégâts ne sont
pas si terribles. Mais on plaint l’assureur de l’étourdi
qui assume le remplacement du pare-chocs et du
diffuseur arrière en carbone de cette redoutable
McLaren facturée 232 000 €. /// TEXTE GAËL BRIANCEAU
– PHOTOS BERNARD ROUFFIGNAC
1 2
1 L’aileron fixe perturbe la vision vers l’arrière, mais il offre 100 kg d’appui
aérodynamique à 250 km/h. 2 Des baquets carbone sont livrés de série,
mais les Super-Lightweight, plus légers de 3,6 kg, sont facturés 6 340 €.
*Avec toutes les options d’allègement
**Données constructeur
MCLAREN 600LT
Prix 232 000 € Moteur V8 BiT-ess.
32S, 3 799 cm³ Puiss. 600 ch à
7 500 tr/mn Cple 620 Nm à
5 500 tr/mn Transm. AR, auto.
dble emb. 7 vit. Pneus AV-AR
225/35 R 19 - 285/35 R 20
L/l/h 4,60/1,93/1,19 m Poids
1 247 kg à sec* Coffre 150 dm³
Réservoir 72 l Vitesse maxi
328 km/h 0 à 100/200 km/h 2,9/
8,2 s Conso. mixte** 12,2 l/100 km
CO2 276 g/km (10 500 € de malus).
L’AUTOMOBILE ⁄ 71
Chez votre marchand de journaux et sur
www.automobile-magazine.fr/abonnement
VENEZ ADMIREZ VIBREZ
Le Mans · 7e édition
MOVING MOTOR SHOW
22 · 23 · 24 MARS 2019
INSCRIVEZ VOUS !
GENTLEMEN DRIVERS
Roulez avec votre automobile moderne, classique ou de course
A partir de 199 €
VISITEURS
Accès Village, Tribunes, Paddocks, Stand et Pit Lane
Programme officiel offert
Accès gratuit aux activités du village, Drift, Crazy Kart,…
Entrée à 20 € (gratuit pour les -16 ans accompagnés d’un adulte)
ANIMATIONS POUR TOUS
Village constructeurs / exposants - Exposition de voitures d’exception
Stages de pilotage tous niveaux Bugatti et Maison Blanche
Courses de karting - Baptêmes en prototypes
Inscriptions & billetterie :
01 41 33 37 06 - exclusivedrive.fr
70 bougies
pour Honda
L’innovation
pour moteur
En tout juste sept décennies, Honda sera passé d’une fluette
bicyclette à moteur au jet d’affaires. Sans oublier un titre
de n° 1 mondial de la moto et nombre d’automobiles
porteuses de progrès utiles. Cela valait bien cette frise
exclusive et rétrospective en “édition limitée”.
1958 - Engin à moteur
le plus produit de l’histoire,
le Super Cub a dépassé les
100 millions d’unités en 2017.
1947 - La Type A s’avère
la première Honda
commercialisée.
J
A
P
O
N
1953 - Ce générateur
H témoigne de
la diversité que
cultivera la marque.
Tokyo
Hamamatsu
1949 - Avec
son 98 cm3, la
Type D est la
première vraie
moto de Honda.
1959 - L’American Honda Motor
permet de prendre pied aux
États-Unis, qui deviennent son
marché n °1 dès 1977.
1966 - Le
phénoménal
Hailwood devient
champion du
monde en 350 et
250 cm3 sur
Honda.
1968 - Son look
propre à inspirer
Franquin et ses
modestes 78 ch DIN
n’empêchent pas
la S800 d’afficher
une véritable
vocation sportive.
1967 - Une japonaise à la une d’une revue
française ? Un pari que reconduit “L’A.M.” avec la
N600, après avoir déjà promu la S600 (n °249).
1967 - Fiabilité inédite et 1er disque
de frein de série aident la CB 750
à atomiser les européennes.
1972 - Voulue
responsable par sa
compacité et
sobriété, la Civic
devient le
best-seller de la
division auto.
1969 - Avec un nom dérivé de l’allemand
Dachshund (“teckel”), ce DAX 72 cm3 va
prospérer jusqu’en 1999.
1986 - Avant
Toyota ou Nissan,
Honda crée pour
le marché US, un
label chic, Acura,
qui bataille
toujours avec
Lexus ou Infiniti.
1987 - Encore une Civic,
la 4e, qui marque les
esprits, surtout dans sa
version VTEC de 1992.
1983 - S’il y a un
modèle qui a
forgé l’image de
Honda en France,
c’est bien cette
CRX (voir “L’A.M.”
n° 455) et son
héritière en 1988.
1988 - Revenus
en F1 en 1983,
les moteurs Honda
sont champions
du monde de
1986 à 1991
avec Williams,
puis McLaren.
1982 - 1er podium en GP depuis
quinze ans avec Spencer et 1re victoire
sur 5 au Dakar grâce à Neveu.
1991 - Fils de forgeron, Soichiro
s’éteint à 85 ans après avoir réalisé tous
ses rêves, sauf avoir vu voler son avion.
1992 - CRX Del Sol. Difficile de
faire plus complexe que ce Targa à
assistance électrique, mais quel show !
1988 - À l’aube d’une 4e victoire consécutive
au Dakar, Honda dévoile l’Africa Twin, qui
renaît en 2015 après douze ans d’absence.
1989 - V6 central arrière,
construction tout alu, parrainage
de Senna, la NSX bouscule les 911
et Lotus Esprit d’époque, créant
sa propre légende.
1990 - Nobuhiko Kawamoto, qui a conduit
le retour victorieux en F1, passe aux
commandes du groupe et le sauvera.
1959 - Inventeur
implacable,
Soichiro est
aussi le premier
ambassadeur
de ses créations,
comme ici le
motoculteur
F150.
1961 - Année où il devient
leader mondial de la moto,
Honda lance un Monkey
initialement créé
pour un parc
d’attractions.
1962 - Exploit avec une double victoire
250 et 125 cm3 au TT de l’île de Man.
1962 - Le site belge
de Gand sera la
première usine hors
Japon de Honda.
Il y a assemblé le
fameux Super Cub.
1963 - Année de production
de ce k-truck T360 d’une
longueur maxi de 2,99 m
à l’époque.
1965 - Engagé en F1 depuis 1964, Honda remporte
son premier GP au Mexique dès 1965 grâce à Ginther.
1965 - Lancement de
l’E30, premier groupe
électrogène portatif.
1978 - Takeo Ogano planchera trois ans sur
la HR21, qui va cartonner chez les jardiniers.
1973 - Soichiro confie
les affaires courantes à
Kiyoshi Kawashima et
la CR de motocross est
lancée en 125 cm3.
1981 - Moribond,
Rover s’en remet
à Honda… mais
se livre sans préavis,
en 1994, une fois
rétabli, à BMW.
1975 - Cardan, 4 cylindres à plat, réservoir sous la
selle, la 1000 Gold Wing creuse son propre sillon.
1981 - Courte
mais haute
(3,38 x 1,46 m),
la City a tout
d’une Fiat Panda
à la japonaise, sa
contemporaine.
1981 - Honda innove encore
dans le para-automobile,
avec ce précurseur du GPS,
le Gyro-Cator.
1976 - Pelé en
promo avec
Honda, dont
la Civic s’est
déjà vendue
à 1 million
d’exemplaires !
1978 - L’Accord fait une
entrée remarquée face
aux R18 et 305 tricolores.
1979 - Pari osé (piston ovale,
masse du moteur 4-temps…),
l’iconoclaste NR 500 ne
s’impose pas en Grand Prix
mais transcende les esprits.
1994 à 1998 - Doohan compte
quadruple… en cumulant tous les
titres pilotes et marque en 500 cm3.
1992 - Inventé pour la course, l’incroyable
piston ovale “descend” de série sur la NR.
1999 - Roadster sauvage, le
S2000 emballe “L’A.M.” n °636.
1995 - À défaut d’inventer un genre
inauguré par le RAV4, le CR-V devient
vite le SUV le plus vendu au monde.
1999 - La “Joy Machine”
enchante les foules…
un temps. Mais le nom
HR-V va, lui, rester.
1999 - Moqué, le Fuya-Jo, boîte disco
à roulettes, peut encore en remontrer
à bien des concepts autonomes actuels !
1997 - Dévoilé cette année-là,
le HondaJet va être homologué dès
2015. Un record pour un acteur qui
réalise alors son 1er avion de A à Z.
2010 - En coupé (1999) ou 5-portes,
Insight signe les hybrides de la marque.
2008 - Commercialisation
au Japon et en Californie
de la FCX Clarity à
pile à combustible
hydrogène.
2007 - le nouveau CR-V s’enrichit de
l’excellent diesel inauguré en 2004.
2013 - Custom
inattendu,
la Valkyrie dame
le pion aux Harley
et autres Indian.
2016 - Moins de “Joy” mais
bien plus de sens pratique
pour le retour du HR-V,
dont la version hybride
reste à importer.
2017 - Plus
mondiale que
jamais, cette
“big” Civic
(4,52 m) n’en
reste pas
moins une
compacte
atypique !
2005 - Ovni design, la Civic
devient aussi championne
du monde WTCC en 2013.
2005 - Loin du
Stream de 2000,
Honda revient au
monospace avec ce
FR-V qui offre deux
rangs de trois places.
2015 - La NSX 2 n’arrive qu’à cette date
mais révèle une techno sans pareille, dont
un V6 biturbo dopé par 3 blocs électriques.
2000 - Imbattable en modularité, la
Jazz est un peu ferme mais fort futée.
2017 - À l’ouvrage sur
l’électrique depuis 1999, Honda
confirme avec cette Urban EV,
une “zéro émission” pour 2020.
2018 - Nouveau titre
mondial avec Márquez,
le 65e, toutes cylindrées
confondues (50 à 500 cm3).
2018 - Le CR-V, SUV à succès, nous
revient avec, cette fois, une version
hybride remplaçant le diesel.
2000 - Dans la lignée du
projet P3 de 1994, le géant
de Hamamatsu dévoile cet
étonnant robot humanoïde !
2019 - Nouveau départ
en F1 via Red Bull après quatre
saisons sans lauriers chez McLaren.
Archives de L’Automobile Magazine, Honda, Bernard Asset, DR, Franquin © Dupuis 2019.
2015 - Honda n’a jamais abusé des
concepts, mais cette 2 & 4 combine
à souhait ses savoir-faire auto et moto.
HONDA 70 ANS
Les dix temps forts
Soichiro, le rêve
devenu réalité
Portrait du créateur de Honda
EN SEPT DÉCENNIES, HONDA EST
DEVENU UN ACTEUR MAJEUR DE LA
MOBILITÉ DANS LE MONDE. POURVU
QU’ELLE SOIT MOTORISÉE ! SI LA FRISE
HISTORIQUE QUE VOUS VENEZ DE
COMPULSER VOUS A MIS L’EAU À LA
BOUCHE,NOUS VOUS INVITONS SUR LE
SITE DE “L’A.M.” POUR APPROFONDIR
VOS CONNAISSANCES SUR L’HISTOIRE
DU JAPONAIS. UN INVENTAIRE QUE
NOUS AVONS DIVISÉ EN DIX VOLETS.
Civic Type R
La GTI nipponne
La légende Civic
La F1 dans le sang
L’innovation
continue
Logo du monde
Dix Honda
qu’on veut dans
notre garage
Au sommet, la NSX
La Honda la plus vendue
de l’histoire
Marque japonaise avec plus
de 60 sites dans 150 pays
Le phénomène CR-V
Le SUV le plus vendu au monde
Un défi toujours relevé
depuis 1964
Une liste qui fait rêver !
De l’aile à l’avion
Dès ses débuts, le badge Honda
s’orne d’une aile stylisée
Quand Honda devance
la concurrence
Le meilleur des sportives
Honda de route
RETROUVEZ
CES DIX ÉPISODES
CONSACRÉS
À L’HISTOIRE DE
HONDA
SUR NOTRE SITE :
www.automobile-magazine.fr
L’AUTOMOBILE ⁄ 79
MOBILITÉ
VERTE
ESSAI HYBRIDE
P. 82
Le nouveau Honda CR-V fait l’impasse sur
le diesel mais propose une intéressante
mouture hybride qui s’avère moins
“malussée” que la version thermique.
MATCH ÉLECTRIQUE
P. 86
Techniquement très proches,
la Jaguar I-Pace et l’Audi e-tron se
révèlent pourtant bien différentes.
ESSAI “PLUG-IN”
P. 92
Avec des performances et une autonomie
accrues, le dernier Mitsubishi Outlander
PHEV progresse, mais pas son appétit.
KIA E-NIRO
Du boost au démarrage
APRÈS L’HYBRIDE ET L’HYBRIDE RECHARGEABLE, KIA DÉGAINE L’E-NIRO, UNE VERSION 100 % ÉLECTRIQUE. POUR FAIRE PARLER
DE LUI, LE CORÉEN COMPTE AUTANT SUR SON AUTONOMIE PROMETTEUSE QUE SUR SA POLITIQUE TARIFAIRE ÉTUDIÉE.
d’une électrique –, il dispose de deux astuces.
La première, c’est une batterie plus petite
(39,2 kWh) associée à une mécanique moins
puissante (100 kW soit 136 ch), réduisant l’autonomie à 289 km, mais qui fait aussi baisser le
prix de 4 000 € (soit 38 500 €) comparé à l’e-Niro
64 kWh (42 500 €). Sachant que, dans un cas
comme dans l’autre, l’on peut profiter du bonus
CO2 de 6 000 € réservé aux voitures électriques
et, pour ceux qui le peuvent (voir pp. 10-11), de
la prime à la conversion. Kia propose aussi des
formules de location longue durée aux tarifs alléchants jusqu’à la fin du mois de février, une opération de lancement qui pourrait être prolongée
P
roposer une voiture électrique, c’est bien
pour l’image de marque. La vendre, c’est
encore mieux. Partant de ce constat, Kia
a mis le paquet pour lancer, après le Soul,
son deuxième véhicule 100 % “watté”. Se démarquant de ses frères hybrides, notamment par
une face spécifique, l’e-Niro avance un premier
argument pour séduire, avec une autonomie faisant s’éloigner la crainte de la panne sèche. En
effet, avec sa grosse batterie lithium-ion polymère de 64 kWh de capacité, le SUV serait, selon
Kia, capable d’offrir jusqu’à 455 km d’autonomie
sous le cycle WLTP, une valeur plutôt encourageante que nous ne manquerons pas de vérifier
lors d’un prochain essai détaillé, sous notre exigeant protocole de mesures ISO. Associé à un
moteur électrique de 150 kW (soit 204 ch), cet
e-Niro revendique également de belles performances, avec un 0 à 100 km/h couvert en 7,8 s
et surtout 395 Nm de couple disponible
80 ⁄ L’AUTOMOBILE
immédiatement, en croisant les doigts pour que
le train avant moteur digère tout cela sans heurt.
Pour le reste, l’e-Niro fait s’avère, avec des places
arrière accueillantes, un plancher totalement
plat (les batteries y sont logées et il n’y a pas de
tunnel de transmission) et un coffre digne d’une
bonne familiale (451 dm3 annoncés). Histoire de
faire baisser la facture – l’autre frein à l’achat
dans le temps. Ainsi, l’e-Niro 64 kW/h est disponible à partir de 397 €/mois avec la finition
e-Active de base, déjà bien équipée (clim’, système multimédia tactile, régulateur de vitesse
adaptatif…). Si l’apport demandé est conséquent
(9 650 €), il ne tient pas compte ici du bonus, ni
de la prime à la conversion, qui le font chuter
jusqu’à 1 150 €. Attention toutefois, le contrat
de lo cation implique un kilométrage de
40 000 km sur 49 mois, soit 816 km/mois maximum, ce qui ne conviendra pas forcément à tout
le monde. /// PIERRE LEFEBVRE
TESLA MODEL 3
59 500 €, ce sera finalement, pour le
moment, en attendant de futures versions
d’entrée de gamme, le tarif “d’accès” de
la Model 3 de Tesla, qui avait été promise
initialement à moins de 35 000 $ outreAtlantique. Explication : pour l’Europe il s’agit
dans un premier temps d’une version haut
de gamme dotée de deux moteurs – donc
d’une transmission intégrale – fournissant
346 ch et capable d’atteindre les 100 km/h
en tout juste 4,8 s, tout en promettant une
autonomie – optimiste, comme toujours –
de 560 km, même si la capacité de sa
batterie n’est pas connue.
EXS KICKSCOOTER
1re Seat
électrique
L
es mauvaises langues ne pourront plus dire
que Seat n’a pas d’électrique dans sa
gamme. Certes, il s’agit d’une patinette,
mais, grâce à son moteur de 300 W logé
dans la roue avant, elle se déplace à 25 km/h
durant 25 km à l’aide de sa batterie de 0,187 kWh
cachée dans la fourche. La recharge complète
demande 3 h 30 et elle est possible dans le coffre
du grand SUV Tarraco de la marque, s’il dispose
de l’option prise 220 V. Un mode Éco, limitant la
vitesse à 15 km/h, permet d’allonger un peu l’autonomie. Mais la meilleure solution reste la 2e batterie optionnelle, permettant d’atteindre 30 km/h
et promettant une autonomie de 45 km. Affichée
à 599 €, cette patinette, développée avec Segway
120 BOUGIES POUR LA
“JAMAIS CONTENTE”
et très proche de la KickScooter ES2, n’est pas
donnée, mais elle intègre des suspensions avant
et arrière, ainsi qu’un freinage régénératif. La
2e batterie est proposée autour de 200 €. /// C.C.
VOITURES VERTES
Croissance douce
10 000
Top 3 des hybrides
LES VENTES D’HYBRIDES,
RECHARGEABLES ET
ÉLECTRIQUES EN FRANCE,
EN 2018
90 000
80 000
70 000
C’était il y a 120 ans, en avril 1899, à l’orée
du siècle dernier. En ces temps où le moteur
thermique toussotait, cassait, et où trouver
de l’essence imposait de se rendre dans
une pharmacie, une droguerie ou une
épicerie, la première automobile à franchir
les 100 km/h était bien électrique. Certes,
cet obus en alliage d’aluminium, conçu
par le Belge Camille Jenatzy, embarquait
750 kg de batteries Fulmen – soit la moitié
de son poids – pour alimenter les deux
moteurs électriques (un sur chaque roue
arrière) totalisant 68 ch. De quoi atteindre
105,88 km/h sur une ligne droite du
parc d’Achères. La “Jamais contente” est
exposée au musée national de la Voiture
de Compiègne. Une réplique fidèle est aussi
visible à la cité de l’automobile de Mulhouse.
1 Toyota Yaris
24 367 ex.
2 Toyota C-HR 19 096 ex.
3 Toyota Auris 12 257 ex.
60 000
50 000
40 000
ride
Hyb
30 000
argeable
Hybride rech
20 000
Top 3 des rechargeables
Électrique
1 Volvo XC60
10 000
0
Photos C.Congrega / constructeurs
P
1 392 ex.
2 Mini Countryman 1 332 ex.
3 Mitsubishi Outlander 1 304 ex.
2014
2015
2016
arce que rouler plus propre coûte plus cher,
les véhicules verts ne représentent encore
qu’une faible part des ventes totales. Mais
poussé par la psychose sur le gazole née de
l’affaire de triche du groupe VW aux émissions
polluantes, ainsi que par les menaces de restriction – voire d’interdiction à moyen terme – de
circulation des diesels dans les grandes villes,
l’acheteur s’intéresse de plus en plus à ces
modèles électrifiés, ou 100 % électriques. Les
volumes restent modestes, mais les progressions
des ventes sont aujourd’hui conséquentes. Si
celles des hybrides rechargeables sont freinées par
leur tarif très élevé (quasiment 40 000 € minimum), et ne correspondent qu’à 0,6 % du marché,
elles ont tout de même été multipliées par sept
en cinq ans, grâce aussi à une offre maintenant
plus fournie. Les électriques, grâce à une grosse
domination de la Zoé au prix maîtrisé (mais il faut
ajouter la location de batterie), atteignent 1,4 %
2017
2018
CAR2GO EN SMART
Top 3 des électriques
1 Renault Zoe
17 038 ex.
2 Nissan Leaf 4 670 ex.
3 Smart Fortwo 1 278 ex.
des ventes totales, soit trois fois plus de ventes
qu’en 2014. Mais ce sont surtout les hybrides qui
profitent de l’obsession antidiesel depuis 2016, en
grimpant à 4,1 % du marché. Fort de son offre
riche, et abordable avec une Yaris à moins de
20 000 €, Toyota s’y taille la part du lion en trustant les trois premières places des ventes. Un succès mérité pour le pionnier, qui accélère encore
sur cette technologie puisque, à l’avenir, quasiment 100 % de sa gamme sera hybride, excepté
les gros 4 x 4 et les utilitaires. /// A.L.
Pour remplacer les Autolib’ à Paris, dont
le service s’est arrêté brutalement le
31 juillet dernier, il y avait déjà des Zoé
en autopartage fournies par Renault,
qui en promet 2 000 d’ici fin 2019. Car2go
arrive à son tour, avec cette fois des Smart
électriques, très pratiques en ville avec
leur taille mini et un rayon de braquage
record, elles aussi en libre-service. On
les trouvera via une appli localisant les
voitures disponibles, qui sert également
à déverrouiller les portes. On les rend
où l’on veut dans la zone autorisée
(encore non complètement délimitée).
Car2go se charge de la gestion et de
la recharge. Tarifs à venir…
L’AUTOMOBILE ⁄ 81
MOBILITÉ
VERTE
HONDA CR-V
HYBRID 2.0 i-MMD 4WD ELEGANCE 39 350 €
Transition
réussie
FAISANT L’IMPASSE SUR LE DIESEL,
LE NOUVEAU CR-V REÇOIT UNE
MOTORISATION HYBRIDE QUI DEVRAIT
PLAIRE EN FRANCE. AVEC SA TECHNOLOGIE
ORIGINALE, CETTE VERSION EFFICIENTE
ET AGRÉABLE DU SUV HONDA ÉCHAPPE,
EN PLUS, A UN MALUS DISSUASIF.
P
roposé en 5 ou 7-places mais avec une unique
motorisation essence 1.5 turbo (173 ch avec
une boîte manuelle à 6 vitesses ou 193 ch avec
transmission automatique CVT), le nouveau
CR-V entame sa carrière dans l’Hexagone avec un handicap puisqu’il est pénalisé par un malus élevé : respectivement 773 et 2 773 €. Qui plus est, le Honda a
décidé de se passer de diesel, motorisation encore
plébiscitée chez nous avec 71 % des ventes de SUV
familiaux en 2018. Pari osé dans un segment qui
devrait globalement progresser de 8 % en 2019.
N’empêche, ce CR-V “vert”, disponible en transmission
4 x 2 ou 4 x 4 (+ 2 000 €), et qui représenterait 90 % des
ventes du modèle en France selon le constructeur, a
de nombreux arguments à faire valoir.
Hybride à prix bridé
Le premier étant son prix contenu (dès 34 600 € en
4 x 2 Comfort et, en 4 x 4, dès 39 350 € en finition
Elegance essayée ici), qui se double d’un petit malus
de 45 € ou 75 € selon le type de transmissions. C’est
1 940 € de plus que la version essence 1.5 Turbo
193 ch 4WD CVT, plombée, elle, par sa taxe carbone
exorbitante. Entre les deux, la cause est entendue. Ce
tarif “raisonnable” est le fait d’une hybridation classique, et non d’un système hybride rechargeable nettement plus coûteux à réaliser. Si cela peut aider à
Sur le plan des sensations, le CR-V
Hybrid est l’égal de son frère
thermique à transmission CVT,
c’est-à-dire qu’il se montre équilibré,
confortable et facile à conduire.
L’AUTOMOBILE ⁄ 83
La particularité du CR-V Hybrid
est qu’il ne dispose pas de boîte
de vitesses, la transmission étant
assurée par un pignon unique.
HONDA CR-V HYBRID
2.0 i-MMD 4WD ELEGANCE
CARACTÉRISTIQUES* Moteur
thermique 4-cyl. ess. 16S,
1 993 cm³ Puiss. 145 ch à
6 200 tr/mn Cple maxi 175 Nm
à 4 000 tr/mn Moteur élec.
synchrone à aimants permanents
Puiss. 184 ch Couple 315 Nm
Puiss. cumulée 184 ch(1) Transm
4 x 4 non perm. 1 rapport fixe
Batterie li-ion 27 kW/1,5 kWh
Pneus AV/AR 235/60 R 18 L/l/h
4,60/1,86/1,69 m Réservoir 57 l
Fabriqué au Japon
BUDGET
Mesures L’Automobile Magazine * Données constructeur ** Dont 20 % d’autoroute *** Taux horaire moyen de main-d’œuvre (1) 215 ch temporairement
39 350 €
Malus 75 € 125 g/km de CO²
CONSO. MOYENNE HYBRIDE**
7,8 l/100 km
Ville 6,8 l Route 7,7 l
Autoroute 10 l
Autonomie moyenne 730 km
CONDUITE
•
Agrément
/ Performances
Vit. maxi* 180 km/h
0 à 100 km/h 9,2 s
400/1 000 m DA 17/31,8 s
Poids mesuré/Sur l’avant
1 686/964 kg
SÉCURITÉ
•
•
Tenue de route
/ Visibilité
Freinage d’urgence
41 m à 100 km/h
66 m à 130 km/h
Reprises 80 à 120 km/h
6,8 s en Drive
•
CONFORT
transiter plus facilement vers l’hybride… D’autant que
la marque propose une location longue durée intéressante pour un CR-V Hybrid Executive “traction”: 399 €
par mois avec entretien sur cinq ans et 50 000 km
après un apport de 5 260€.
Par rapport au CR-V thermique, la mise en route
à froid surprend, car pour atteindre un niveau
optimal de ses fluides mais aussi pour augmenter le niveau de charge de la batterie, le
moteur tourne à un régime assez élevé. Mais
cette envolée s’estompe vite, souvent après
quelques centaines de mètres. Hormis cette situation spécifique, lorsqu’il fonctionne, le 2.0 i-VTEC s’avère
discret et n’est vraiment audible qu’à haut régime,
lorsqu’on écrase l’accélérateur pour doubler ou se relancer en côte, où il grimpe dans les tours pour fournir un
maximum d’énergie électrique. Malgré ce mode de fonctionnement, nous avons mesuré une moyenne de
7,8 l/100 km, consommation qui reste correcte pour un
SUV de cet acabit, notamment en ville où il ne boit que
6,8 l. Mais attention si vous faites beaucoup d’autoroute,
parce que ce CR-V engloutit 10 l/100 km.
Qui plus est, côté agrément de conduite et performances,
ce CR-V Hybrid n’a rien à envier à son homologue turboessence et moins encore à son aîné diesel automatique
de 160 ch. En dépit de la machinerie électrique
nécessaire à son hybridation, le SUV Honda
arrive à contenir sa masse à 1 686 kg sur notre
balance de Montlhéry. Au volant, on ne ressent
donc pas trop de lourdeur comme c’est souvent avec ce type de véhicules. Essayé ici en
version 4 roues motrices AWD, le japonais n’a
certes pas l’agilité d’un Peugeot 5008, mais il
affiche néanmoins un équilibre intéressant entre confort
et réactivité. La direction et le freinage offrent une
consistance honnête, et ce CR-V électrifié se conduit de
manière assez naturelle. D’autant que le frein moteur
électrique régénératif gérable par les petites palettes
situées derrière le volant – elles ne servent pas à passer
les vitesses – se montre intuitif et permet, avec un peu
Exit le levier de vitesse de la version thermique,
la console centrale accueille des boutons poussoirs.
L’écran de 7 pouces voit le compte-tours remplacé par
une jauge linéaire de puissance et d’état de charge.
Conso contenue en ville
Bilan sonore Au ralenti Cx dBA
À 90/130 km/h 64 /69 dBA
Suspensions Ville
Route
•
•
• • •
• •
FONCTIONNALITÉS
Qualité perçue / Ergonomie
Aspects pratiques
Habitabilité AV
AR
Coffre mesuré 350 à 1 230 dm³
À L’USAGE
•
•
NOTRE VERDICT 13/20
Main-d’œuvre*** 90,70 €
Qualité du SAV
À la revente
En l’absence de diesel, cette efficace
version hybride du Honda CR-V, au
prix compétitif et malus raisonnable,
attirera davantage de clientèle que
son homologue turbo-essence.
84 ⁄ L’AUTOMOBILE
● BON ● MOYEN ● MAUVAIS ● NON RENSEIGNÉ
HONDA CR-V
HYBRID 2.0 i-MMD 4WD ELEGANCE 39 350 €
d’anticipation, de rouler la plupart du temps qu’avec la
pédale d’accélération. Autre bon point, les changements
automatiques de sources d’énergie en mode Hybrid
Drive (électrique, hybride, thermique) sont totalement
transparents. Seul l’affichage sur l’écran central indique
laquelle est utilisée. En ville, en mode EV Drive, le CR-V
se comporte comme une voiture électrique… avec une
autonomie limitée de 2 km. Les démarrages sont vifs car
ils sont assurés par le bloc électrique qui fournit son
couple instantanément dès 0 tr/mn et il offre le même
silence de fonctionnement. D’ailleurs, souplesse et discrétion sont les maîtres mots de ce CR-V hybride qui,
grâce à son système de transmission à rapport unique,
se passe des services de la boîte CVT de la déclinaison
thermique, aux patinages sonores durant les remises en
vitesse. Hors agglomération, on constate que le moteur
électrique comble le faible couple du 2.0 atmosphérique
– qui passe de 175 à 315 Nm – pour procurer des accélérations et des reprises honorables, nos chiffres de
mesures ISO à l’appui. Mais les fortes relances se font
davantage remarquer par les vocalises du moteur que
par l’affolement du compteur de vitesse. Bref, ce CR-V
Hybrid, aussi spacieux, pratique, rassurant et confortable
que son frère thermique, invite à un quotidien détendu
mais moins aux longs voyages autoroutiers. Reste à
savoir ce qu’est capable de réaliser son compatriote et
plus farouche rival, le nouveau Toyota RAV4 Hybrid, à
l’essai dans votre prochain magazine préféré.
/// TEXTE PASCAL MARTIN – PHOTOS BRUNO PICAULT
VERTE
COMMENT ÇA MARCHE ?
Baptisée i-MMD (Intelligent Multi Mode
Drive), la technologie du CR-V Hybrid s’appuie
sur un bloc thermique 2.0 i-VTEC à cycle
Atkinson de 145 ch, une batterie lithiumion (puissance 27 kW/capacité 1,5 kWh) et
deux “machines” électriques, l’une servant
de générateur de courant et la seconde
de propulseur. À basse vitesse ou faible
accélération, l’électrique, alimenté par
la batterie, anime les roues avant (mode
EV Drive). Lorsque l’accumulateur se vide
(en moins de 2 km en 100 % électrique)
et/ou que la demande de puissance est
supérieure à ce que peut fournir la batterie,
le thermique entraîne le générateur qui
fournit le courant au bloc électrique pour
la propulsion (Hybrid Drive). En vitesse
de croisière et faible sollicitation, à partir
de 80 km/h environ, le thermique peut se
coupler aux roues avant via un embrayage,
qui solidarise l’axe du vilebrequin avec la
transmission à rapport unique pour éviter
friction et perte d’énergie (Engine Drive).
La puissance maximale (184 ch, et 215 ch
momentanément) de la chaîne de traction
du CR-V est obtenue de manière transitoire
dans ce même mode Hybrid Drive, et
correspond à l’addition de la puissance
du générateur entraîné par le moteur
thermique – temporairement désaccouplé
des roues en grimpant dans les tours –
et de celle de la batterie. À noter que
“notre” version AWD à 4 roues motrices
n’utilise pas de moteur électrique pour
entraîner les roues arrière. Honda a préféré,
pour des raisons de coût et de masse,
reprendre la transmission classique de
la déclinaison thermique 1.5 Turbo, avec
embrayage multidisque chargé de moduler
le couple aux roues arrière.
1
Des questions ? Contactez les-essayeurs@automobile-magazine.fr
50/84 cm
94/181 cm
Les places arrière sont
spacieuses, et une fois repliée
en 1/3-2/3, la banquette,
dont les assises s’abaissent
astucieusement, libère un
plancher plat.
MOBILITÉ
104/134 cm
2
x4
12 V
x 2.
À défaut d’être chatoyante,
la présentation fait sérieux
et la qualité des matériaux
s’avère de bonne facture.
MOBILITÉ
VERTE MATCH JAGUAR I-PACE / AUDI E-TRON
ÉLECTROCHOC
L’ÉNORME TESLA X N’ÉTANT PAS ADAPTÉ À NOS CONTRÉES, L’I-PACE DE JAGUAR GUETTAIT SURTOUT L’E-TRON
D’AUDI, TECHNIQUEMENT TRÈS PROCHE. DEUX GROSSES ÉLECTRIQUES QUI RÉVÈLENT DES PERSONNALITÉS
BIEN DIFFÉRENTES, PLUS SPORTIVE POUR L’ANGLAISE, DAVANTAGE FAMILIALE POUR L’ALLEMANDE.
JAGUAR I-PACE
Deux moteurs synchrones à aimants permanents
✚
Rapport puissance/encombrement,
meilleur rendement
❙
Coût plus élevé, flux résistant pour
le moteur passif à vitesse stabilisée.
480 KM
L’autonomie annoncée par Jaguar
sur le nouveau cycle d’homologation
WLTP est aguichante. Comme nous
l'avons vu, dans la réalité, il faut plutôt
compter 250 km sur autoroute où l’anglais
ne semble pas profiter de sa plus faible
hauteur pour faire mieux que l’Audi. En
revanche, moins lourd, l’I-Pace grimpe à
près de 350 km en milieu urbain et
périurbain, soit une cinquantaine
de kilomètres de plus que
l’allemand.
15 h
86 ⁄ L’AUTOMOBILE
minimum sur une
Wallbox (voir p. 90)
Photos Bruno Picault / Audi
Temps de charge complète
AUDI E-TRON
Deux moteurs asynchrones à induction (sans aimant permanent)
✚
Moins coûteux, pas de flux résistant
pour le moteur passif à vitesse stabilisée.
❙
Moins bon rendement, poids et encombrement
supérieurs, pilotage plus complexe.
Temps de charge complète
de
4 h 30 15 h
à
selon la Wallbox
utilisée (voir p. 90)
400 KM
Grâce à une aérodynamique très travaillée, l’e-tron,
pourtant plus haut que l’I-Pace, réussit à parcourir
environ 250 km avant recharge sur autoroute. En
revanche, ses près de 2 500 kg le pénalisent en
ville et surtout sur route, où il consomme plus
lors des relances. Comptez alors
maximum 300 km.
L’AUTOMOBILE ⁄ 87
Comme d’habitude chez Audi, cet
intérieur respire la qualité. En l’absence
d’arbre de transmission, on trouve
un immense bac entre les sièges.
2
3
Photos Audi
1
1 En option, les rétroviseurs par caméra demandent une accoutumance pour bien estimer les distances. Ils souffrent aussi de quelques reflets. 2 Les
deux grands écrans sont à retour haptique (vibration à l’activation). Celui du bas se consacre au chauffage-climatisation et sert de pavé tactile géant.
3 La prise de recharge est située sur l’aile avant gauche. Avec l’option chargeur 22 kW, il y en a une aussi à droite.
Pour s'affranchir du prix très fluctuant des terres
rares indispensables aux aimants permanents,
la marque aux Anneaux a choisi des moteurs à
induction, plus gros et lourds, mais moins chers.
88 ⁄ L’AUTOMOBILE
MATCH JAGUAR I-PACE / AUDI E-TRON
MOBILITÉ
VERTE
T
Temps de recharge identique
Les temps pour une recharge complète seront donc
les mêmes à puissance équivalente (voir tableau
p. 90). Mais l’Audi peut aller plus vite, tant grâce à
ses chargeurs embarqués (jusqu’à 22 kW, moyennant supplément, contre seulement 7 kW pour l’IPace) qu’en charge rapide où l’allemande accepte
jusqu’à 150 kW contre 100 kW pour l’anglais.
Question autonomie annoncée, la Jaguar promet
480 km sur le cycle WLTP, quand l’Audi avance
400 km. Dans la vraie vie, l’écart semble bien plus
mince. Sur autoroute, à 130 km/h, tous deux revendiquent une consommation moyenne de
35 kWh/100 km, soit 250 km avant recharge. Avec
ses rétroviseurs par caméra plus aérodynamiques
(option), l’e-tron compenserait donc en partie sa
hauteur supérieure. Et puis il ne faut pas négliger
ici l’influence de leurs technologies moteur différentes (voir tableau p. 90). En revanche, en usage
urbain et périurbain, la Jaguar prend l’ascendant.
Pour obtenir une hauteur
raisonnable, l'I-Pace sacrifie la garde au
sol (14 cm sans la suspension pneumatique).
Ses moteurs sont à aimants permanents.
Par rapport à ses récentes
productions, Jaguar a fait un
vrai effort sur les matériaux
de cette planche de bord.
Photos Bruno Picault
rès large avec ses 2,01 m, soit
8 cm de plus que l’e-tron, l’IPace, également sensiblement
plus bas (- 5 cm), paraîtrait
presque tapi au ras du sol s’il
ne toisait 1,57 m. D’ailleurs,
sans cocher la case option suspension pneumatique à hauteur variable, sa garde au sol se limite à 14 cm, soit
à peine plus qu’une berline, tandis que les 4 x 4 du
groupe (F-Pace, Evoque…) tournent habituellement autour de 20 cm. Livrée de série avec une
suspension pneumatique, et offrant une position
de conduite typiquement SUV, alors que celle de
la Jaguar est plus basse et proche de celle d’une
berline, l’Audi e-tron est également plus longue
(4,90 m, contre 4,68 m), sans en tirer un avantage
particulier côté coffre ou habitabilité, généreuse
dans les deux cas. L’I-Pace profite ici de la compacité de ses moteurs électriques synchrones à
aimants permanents (les asynchrones sans aimants
du Souabe sont plus encombrants), pour allonger
son empattement au maximum, soit 2,99 m contre
2,93 m pour l’e-tron. Nos deux électriques se valent
aussi côté afficheurs, avec des compteurs 100 %
numériques, ainsi que deux très grands écrans tactiles superposés sur la console centrale, dont l’inférieur gère principalement le chauffage-climatisation.
Si l’ergonomie de l’anglaise garde notre préférence
avec ses deux gros boutons rotatifs au maniement
plus instinctif, possible sans les regarder, l’allemande conserve la palme de la qualité des matériaux et du soin dans l’assemblage, même si le félin
fait enfin de nets progrès. Les capacités de leurs
batteries ne permettent pas plus de les départager.
Car si l’e-tron annonce 95 kWh contre 90 kWh
pour l’I-Pace, leurs contenances utiles – celles utilisables – restent extrêmement proches : 84 kWh
pour l’Audi, et 84,7 kWh pour la Jaguar.
Écran du haut ou du bas, dans les deux cas les graphismes adoptent une grande taille très
lisible. En bas, l’I-Pace conserve deux grosses molettes, utilisables sans quitter la route des yeux.
L’AUTOMOBILE ⁄ 89
MOBILITÉ
VERTE MATCH JAGUAR I-PACE / AUDI E-TRON
Données constructeur
JAGUAR I-PACE
Prix Dès 78 380 € Moteur élec. AV/AR
200 ch-348 Nm/200 ch-348 Nm Puissance
400 ch Couple 696 Nm Batterie lithiumion 90 kWh (84,7 kWh utiles)
Transmission int. non permanente Pneus
AV-AR 255/40 ZR22 Poids 2 133 kg L/l/h
4,68/2,01/1,57 m Coffre 638 dm3 Vitesse
maxi 200 km/h 0 à 100 km/h 4,8 s
Fabriquée en Autriche
Construit à 94 % en aluminium, et embarquant
une pesante batterie de 605 kg (celle de l’Audi
grimpe à 700 kg), l’I-Pace affiche une masse de
2 133 kg, toutefois bien inférieure aux 2 490 kg de
l’e-tron. Ce qui permet à la Jaguar de moins solliciter sa batterie et d’atteindre un peu plus de
350 km dans ces conditions, alors que nous avons
tout juste dépassé les 300 km avec son rival du jour.
À puissance égale, cet écart de poids influe aussi
nettement sur les performances. Presque violente
quand on écrase l’accélérateur à basse vitesse, l’anglaise bondit, avec une motricité parfaite sur sol
sec, telle une vraie sportive : un 0 à 100 km/h revendiqué en 4,8 s. Moins “méchant”, l’allemande ne
traîne toutefois pas sur l’exercice (5,7 s), mais le fait
de manière plus policée. Surtout, malgré ses kilos
en trop, c’est bien l’Audi qui se montre la plus
agréable si l’itinéraire vient à tourner.
Grâce à des réglages soignés de ses suspensions, elle
offre un confort moelleux, une grande progressivité
de réaction – l’I-Pace est moins stable en situation
d’urgence – en plus d’une efficacité étonnante dans
les virages. Tandis que la direction de l’e-tron, idéalement calibrée, distille un très bon ressenti de l’adhérence et de ses évolutions. Malgré sa suspension
pneumatique optionnelle, “notre” I-Pace avoue un
désaccord avant-arrière de ses suspensions générant
des phénomènes de galop (mouvements de balancier) sur route et autoroute, alors que son amortissement oscille entre un peu trop souple et
tassements secs. Sans oublier une direction qui isole
90 ⁄ L’AUTOMOBILE
Les temps de recharge restent
un des points qui doivent
progresser, mais des bornes
très rapides sont annoncées.
AUDI e-tron
JAGUAR I-Pace
Temps de
recharge à
100 %
Km d’autonomie
retrouvés/heure de
charge
Temps de
recharge à
100 %
Km d’autonomie
retrouvés/heure de
charge
> 40 h
9 km
> 40 h
9 km
Wallbox 7 kW (32A)
env 15 h
28 km
env. 15 h
28 km
Wallbox 11 kW (triphasé)
env. 9 h
44 km
–
–
Wallbox 22 kW (triphasé)
env. 4 h 30
88 km
–
–
Borne rapide 50 kW*
env. 2 h 30
200 km
env. 2 h 30
200 km
Borne rapide 100 kW**
env. 1 h 30
200 km en 30 mn
env. 1 h 30
200 km en 30 mn
Borne rapide 150 kW***
>1h
260 km en 30 mn
–
–
Puissance de charge
Prise domestique 16A (2,2kW)
*Bornes rapides disponibles sur les autoroutes (env. 200), aux abords de certains supermarchés, chez les concessionnaires…
**Mais aucune borne 100 kW annoncées en France pour le moment. ***Avec les 80 futures bornes du réseau Ionity prévues
pour 2020 sur les autoroutes françaises.
trop de la chaussée, ce qui complique, sur revêtements humide ou glissant, la perception de l’adhérence. Nos deux rivaux se distinguent également
par la gestion des décélérations, une phase toujours
compliquée car cette pédale doit gérer à la fois le
freinage régénératif et celui par friction.
Systèmes de freinage
Photos Bruno Picault / Audi
La Jaguar opte, comme la Nissan Leaf, pour un régénératif très important quand on relâche l’accélérateur, ce qui simplifie la conduite en ville. Mais en
moins réussi, car il impose d’utiliser la pédale de
frein pour l’arrêt complet, tandis que la nippone le
fait sans. L’Audi laisse un large choix – via les
palettes derrière le volant –, allant de freinage électrique bien sensible au relâché de l’accélérateur
(jusque 0,1 g) à la roue libre. Le régénératif grimpe
même jusqu’à 0,3 g quand on active la pédale de
gauche, avant que la friction n’opère, et son dosage
reste naturel jusqu’à l’arrêt, avec juste un petit
temps de réaction quand on doit appuyer rapidement dessus. Mais c’est un des meilleurs systèmes
de freinage existants sur les électriques et hybrides.
Au final, entre la “sportive” Jaguar et la plus consensuelle Audi, notre préconisation va à cette dernière,
certes encore plus chère, mais plus aboutie et mieux
équipée, avec, entre autres, la suspension pneumatique de série. /// TEXTE CHRISTOPHE CONGREGA
Des questions ? Contactez les-essayeurs@automobile-magazine.fr
Données constructeur
AUDI E-TRON
Prix Dès 82 600 € Moteur élec. AV/AR
170 ch-247 Nm/190 ch-314 Nm Puissance
360 ch (408 ch mode Boost pdt 8 s)
Couple 561 Nm (667 Nm mode Boost pdt
8 s) Batterie lithium-ion 95 kWh (84 kWh
utiles) Transmission int. non permanente
Pneus AV-AR 265/45 ZR21 Poids 2 490 kg
L/l/h 4,90/1,94/1,62 m Coffre 660 dm3
Vitesse maxi 200 km/h 0 à 100 km/h 6,6 s
(5,7 s en mode Boost)
Fabriquée en Allemagne
En l’absence d’arbre de transmission,
l’e-tron offre un plancher quasiment plat.
La place y est généreuse, tout comme
dans la capacité du coffre (660 dm3).
Il y a de la place pour les jambes derrière,
mais, on trouve un tunnel de transmission,
alors qu’il y a un moteur électrique pour
chaque essieu. La soute affiche 638 dm3.
L’AUTOMOBILE ⁄ 91
MITSUBISHI OUTLANDER
PHEV Instyle
CARACTÉRISTIQUES* Moteur ess.
4 cyl. ess. 16S, 2 360 cm³ Puiss.
135 ch à 4 500 tr/mn Couple maxi
211 Nm à 4 500 tr/mn Moteur élec.
AV/AR Puiss. 82/95 ch Couple
137/195 Nm Puissance cumulée
230 ch Transmission int., non perm.
1 rapport fixe Batterie li-ion
13,8 kWh Pneus AV/AR 225/55 R 18
L/l/h 4,70/1,80/1,71 m Réservoir 45 l
Fabriqué au Japon
BUDGET
49 490 €
Bonus 0 € 40 g/km de CO²
CONSO. MOYENNE HYBRIDE**
9,1 l/100 km
Ville 8 l Route 8,9 l
Autoroute 11,9 l
Autonomie 495 km
CONSO. MOYENNE ÉLEC.
28,1 kWh/100 km
Ville 25,6 kWh/100 km
Route 30,6 kWh/100 km
Autonomie électrique
Ville 43 km Route 36 km
Coût/100 km en élec. 4,1 €
(50 % ville-50 % route)
•
SÉCURITÉ
•
Mesures L’Automobile Magazine * Données constructeur ** Dont 20 % d’autoroute *** Taux horaire moyen de main-d’œuvre
Agrément / Performances
Vit. maxi* 170 km/h (135 en élec.)
0 à 100 km/h 10 s
400/1 000 m DA 17,6/31,4 s
Poids mesuré/Sur l’avant
1 954/1 054 kg
•
Tenue de route
/ Visibilité
Freinage d’urgence
40 m à 100 km/h / 67 m
à 130 km/h
Reprises 80 à 120 km/h
7,1 s en Drive
UNE BATTERIE UN PEU PLUS GROSSE, UNE CYLINDRÉE ACCRUE ET QUELQUES PROGRÈS
DE SON CHÂSSIS COMPOSENT LE DERNIER OUTLANDER HYBRIDE RECHARGEABLE. MAIS SI SES
PERFORMANCES ET AUTONOMIE SUR ROUTE PROGRESSENT, SON APPÉTIT AUGMENTE…
U
CONDUITE
•
Évolution en demi-teinte
CONFORT
Bilan sonore Au ralenti 50 dBA
À 90/130 km/h 64 /69 dBA
Suspensions Ville
Route
•
•
• • •
• •
n bouclier avant légèrement revu, un nouveau
becquet arrière et des jantes redessinées, l’édition 2019 de l’Outlander hybride rechargeable
n’est pas évidente à déceler au premier coup
d’œil. Idem à bord, où, hormis un écran de système multimédia agrandi, mais à l’ergonomie peu intuitive,
certains boutons déplacés, des prises 220 V et un
joli cuir matelassé sur cette finition haut de
gamme Instyle, ce n’est pas la révolution. Les
modifications, peu visibles, sont en fait techniques. L’architecture mécanique est inchangée (voir encadré page suivante), mais le
4-cylindres passe de 2.0 (121 ch) à 2.4 (135 ch), le
générateur de courant gagne 10 % de puissance, le
moteur électrique arrière bénéficie de 13 ch supplémentaires (95 ch) et celui de l’avant affiche toujours 82 ch.
Soit 230 ch cumulés, contre 200 ch jusqu’alors. Dans le
même temps, la batterie lithium-ion grimpe de 12 à
13,8 kWh. Le tout agrémenté d’une structure adoptant
désormais le collage en plus des soudures pour parfaire
sa rigidité, tandis que sa direction est à présent plus
directe. Après les grosses évolutions de 2015, c’est un pas
de plus pour “européaniser” le comportement routier de
ce SUV de 4,70 m, très spacieux, mais avouant 1 954 kg
sur la bascule, technologie complexe oblige. Plutôt bien
amorti – il reste quelques trépidations dues aux
grosses roues à basse vitesse –, cet Outlander voit
sa direction recalibrée, ce qui offre assez de
consistance pour améliorer un peu son agrément de conduite. Certes, cette dernière ne
donne pas beaucoup d’informations sur le
niveau d’adhérence, ce qui s’avère gênant sur
chaussée glissante avec un tel poids. Mais ce lourd
SUV présente un comportement équilibré et sûr tant
qu’on ne le chahute pas trop sur les itinéraires sinueux.
Malgré ses près de deux tonnes à vide, ce Mitsubishi profite de sa batterie plus puissante pour améliorer sensiblement ses performances, que ce soit en accélérations ou
bien, plus important, en reprises pour doubler en toute
sécurité, le 80 à 120 km/h se faisant en seulement 7,1 s
Sous la commande de boîte, la touche EV force
le mode 100 % électrique si besoin.
À côté de l’afficheur puissance/recharge, on trouve
la jauge de batterie jouxtant celle de carburant.
FONCTIONNALITÉS
Qualité perçue / Ergonomie
Aspects pratiques
Habitabilité AV
AR
Coffre mesuré 330-1 110 dm³
À L’USAGE
Main-d’œuvre*** 87,6 €
Qualité du SAV ●
À la revente
•
NOTRE VERDICT 12/20
Plus agréable à conduire, l’Outlander
PHEV de 2019 progresse en performances, ainsi qu’en autonomie électrique sur route. Mais, dans le même
temps, il perd en sobriété en ville et
reste glouton sur autoroute.
92 ⁄ L’AUTOMOBILE
● BON ● MOYEN ● MAUVAIS ● NON RENSEIGNÉ
MITSUBISHI OUTLANDER
PHEV Instyle 49 490 €
(7,8 s auparavant). Dans ces conditions particulières, le
2.4 monte bruyamment dans les tours pour fournir le
maximum de courant aux deux blocs électriques, mais
ça ne dure jamais longtemps, et ce 4-cylindres retrouve
ensuite un régime plus raisonnable, où il se montre la
plupart du temps vraiment très discret. Évidemment, tant
que la batterie est assez chargée (nous avons relevé
11 kWh de capacité utile), le roulage en 100 % électrique
est totalement silencieux, plutôt performant et possible
jusqu’à 135 km/h, même si ce n’est pas sur autoroute
qu’il faut privilégier cet usage, limité à seulement 24 km.
MOBILITÉ
VERTE
COMMENT
ÇA MARCHE ?
L’architecture mécanique reste
originale. Le thermique à cycle
Atkinson (un 2.4 de 135 ch
remplace le 2.0 de 121 ch) est soit
lié aux roues, soit à un générateur
alimentant les moteurs électriques
– 82 ch à l’avant, 95 ch derrière – et
la batterie lithium-ion de 13,8 kWh
(12 kWh avant). Tant que la batterie
est chargée, l’Outlander roule
en 100 % électrique. Sauf si on
écrase l’accélérateur, ce qui met
en marche le 2.4 pour entraîner le
générateur (puissance en hausse de
10 %) afin d’ajouter de l’électricité
à celle de la batterie et fournir
des performances maximales.
Accumulateur à sa charge mini, le
thermique s’enclenche et produit,
via le générateur, le courant pour
alimenter les blocs électriques
jusqu’à 70 km/h. Au-delà, à vitesse
stabilisée ou en accélération
légère, ce 2.4 est, pour un meilleur
rendement, connecté aux roues
avant sur un rapport fixe. En cas
de forte accélération, le thermique
se désaccouple temporairement des
roues et grimpe dans les tours pour
fournir le maximum d'électricité.
36 km sur route, 43 km en ville
Avec une charge mesurée de 5 heures sur une Wallbox
16 A (3,6 kW), l’autonomie électrique sur route atteint
36 km (soit un gain de 11 km), mais demeure à 43 km
en ville où, comme souvent sur les électriques et
hybrides, le freinage, qui doit mixer friction et régénération, est parfois difficile à doser à l’approche de l’arrêt.
Une fois la batterie arrivée à son niveau bas, ce SUV se
met en mode hybride et démarre son 2.4 pour produire
du courant. Excepté au-delà de 70 km/h, où il est lié aux
roues via un crabot (qui génère souvent un petit à-coup
lors de son engagement et son désengagement) à allure
constante, et lors des faibles accélérations, ce moteur
essence procure le ressenti d’un variateur CVT, le régime
suivant fidèlement les évolutions de la pédale d’accélérateur. Mais, plus qu’un brio accru, on espérait une amélioration de sa consommation du fait d’un meilleur
couple. Cependant, il se produit l’inverse, notamment en
ville où il se révèle glouton avec 8 l/100 km, contre seulement 6,9 l/100 km par le passé, alors que sa gourmandise sur autoroute est toujours de 11,9 l/100 km. Bref,
dans ce SUV hybride rechargeable, proposé à partir de
36 990 € (finition Invite), il vaut mieux fréquenter la cité
et ses environs avec une batterie bien pleine, plutôt que
d’arpenter le ruban autoroutier. Vous avez dit contreemploi ? /// TEXTE CHRISTOPHE CONGREGA – PHOTOS BRUNO PICAULT
1
Des questions ? Contactez les-essayeurs@automobile-magazine.fr
3
2
1 Sur la route, cet Outlander,
au châssis équilibré, procure
de bonnes performances. 1 La
modularité s’avère basique, mais
la place ne manque pas à l’arrière.
3 À cause de passages de roues
proéminents, ce coffre affiche
une valeur moyenne de 330 dm3.
12 V
Dans cette finition Instyle, le beau cuir
matelassé rehausse l’impression de
qualité. Mais l’ambiance reste sombre.
QUELLE VOITURE
CHOISIR ?
L’ACHAT DU MOIS
P. 94
La rédaction de “L’A.M.”
vous conseille chaque mois
une voiture. Ce mois-ci,
la Fiat 500X 1.0 Firefly Turbo T3.
TOP 100 FIABILITÉ 2019
P. 98
Comme chaque année, notre enquête exclusive vous révèle, catégorie par
catégorie, si votre voiture actuelle ou celle que vous rêvez de vous offrir
va vous laisser dormir tranquille ou au contraire vous causer du tracas.
L’OCCASION
P. 96
Nos conseils pour acheter,
sans crainte, une voiture
d’occasion. Ce mois-ci,
la Citroën C3 Aircross.
FIAT 500X
1.0 Firefly Turbo T3 Dès 18 990 €
PLUS ENCORE QUE LE LÉGER RESTYLAGE OPÉRÉ PAR FIAT, LA GRANDE NOUVEAUTÉ POUR
LE SUV 500X EST L’ADOPTION D’UN NOUVEAU MOTEUR ESSENCE DE BASE. BAPTISÉ
FIREFLY, CE TROIS-CYLINDRES TURBO OFFRE UN COMPROMIS ASSEZ CONVAINCANT.
O
n ne change pas une recette qui gagne. Alors
conscient que c’est surtout pour sa bouille
que beaucoup de clients craquent pour la
500X, Fiat n’allait pas, après quatre ans d’une
belle carrière, tout remettre en cause. Comme sa petite
soeur la 500, le SUV transalpin mise donc toujours sur
ses jolies rondeurs et son minois sympathique, même si
les plus attentifs remarqueront de nouvelles optiques à
l’avant comme à l’arrière ou encore des boucliers subtilement retouchés avec des sabots de protection pour les
versions haut de gamme. À bord, le topo est le même.
Volant à méplat, nouvelle interface multimédia avec
écran 7 pouces (de série) sont là pour apporter de la nouveauté. Enfin, la 500X demeure personnalisable à souhait
avec, détail sympa, un bandeau de planche de bord
reprenant la couleur de la carrosserie. Mais la véritable
innovation, il faut aller la chercher sous son capot.
Inaugurant une nouvelle famille de moteurs essence
chez Fiat (baptisée Firefly) avec une cylindrée unitaire
de 333 cm3, la 500X reçoit un quatre-cylindres de 1.3 de
150 ch pour le moment uniquement associé à une boîte
à double embrayage et le trois-cylindres 120 ch ici à l’essai. S’il souffre d’un léger creux au décollage, ce 999 cm3
turbo fabriqué en aluminium et doté d’une admission
variable s’avère ensuite plutôt convaincant à l’usage.
Doux à l’oreille et contenant bien ses vibrations, il offre
des performances largement suffisantes tout en consommant raisonnablement. D’ailleurs, on se dit que la boîte
“6”, à la commande agréable, aurait sans doute mérité
un étagement un peu plus long sur les derniers rapports
pour encore réduire son appétit sur autoroute. Toutefois,
ce nouveau moteur fait l globalement e job et sert une
auto proposant des prestations honnêtes mais pas exceptionnelles. Si la 500X pourra réjouir par son côté dynamique, c’est au prix d’un amortissement qui ne verse
pas dans le moelleux. On peut également regretter que
la direction filtre trop les sensations, rendant difficile le
ressenti des limites d’adhérence sur chaussée humide.
Faute de s’éclater au volant, on profite néanmoins d’un
SUV offrant un habitacle accueillant pour quatre avec le
coffre qui va avec. Enfin, bonne habitude Fiat, le rapport
prix/équipement est bien étudié.
Des questions ? Contactez les-essayeurs@automobile-magazine.fr
Toujours coloré, le poste de conduite
évolue dans le détail (volant, écran).
CARACTÉRISTIQUES* Moteur 3 cyl.
T-ess. 12S, 999 cm³ Puiss. 120 ch à
5 750 tr/mn Couple maxi 190 Nm à
1 750 tr/mn Transmission AV,
méca. 6 vitesses Pneus AV/AR
215/55 R 17 L/l/h 4,27/1,80/1,60 m
Réservoir 48 l
Fabriquée en Italie
BUDGET
18 990 €
Malus 133 € 253 g/km de CO²
CONSO. MOYENNE**
7,5 l/100 km
Ville 7,6 l Route 7,1 l
Autoroute 8,2 l
Autonomie 640 km
CONDUITE
•
•
Agrément
/ Performances
Vit. maxi* 188 km/h
0 à 100 km/h 11,7 s
400/1 000 m DA 18,4 / 33,3 s
Poids mesuré/Sur l’avant
1 340/814 kg
SÉCURITÉ
•
Tenue de route
/ Visibilité
Freinage d’urgence
38 m à 100 km/h
63 m à 130 km/h
Reprises 80 à 120 km/h
8,6 s en 4e/11,5 s en 5e/
14 s en 6e
•
CONFORT
Bilan sonore Au ralenti 39 dBA
À 90/130 km/h 64 / 70 dBA
Suspensions Ville
Route
•
•
• • •
• •
FONCTIONNALITÉS
Qualité perçue / Ergonomie
Aspects pratiques
Habitabilité AV
AR
Coffre mesuré 250 dm³
À L’USAGE
•
•
NOTRE VERDICT
Main-d’œuvre*** 88,90 €
Qualité du SAV
À la revente
Pas aussi sympa à conduire qu’à regarder, la version SUV du célèbre pot
de yaourt profite néanmoins d’un
nouveau moteur de base convaincant. De quoi craquer sans crainte...
94 ⁄ L’AUTOMOBILE
Fiat
Yaourt enrichi
FIAT 500X
1.0 Firefly Turbo T3
BONUS MALUS 2019
MALUS
BONUS
Ce nouveau barème a été adopté courant décembre. Les malus débutent
désormais à 117 g/km. Pour compenser, ce barème est un peu moins sévère afin
de tenir compte du nouveau cycle d’homologation WLTP qui, ramené par calcul
à un équivalent NEDC 2018, est plus contraignant en émissions de CO2.
Type de véhicule
Électrique (de 0 à 20 g de CO2/km)
Hybride rechargeable
(de 21 à 60 g de CO2/km)
Montant du bonus en €
jusqu’à 6 000*
Émissions de CO2 (en g/km)
Montant du malus en €
≤ 116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
≥ à 191
0
35
40
45
50
55
60
65
70
75
80
85
90
113
140
173
210
253
300
353
410
473
540
613
690
773
860
953
1 050
1 101
1 153
1 260
1 373
1 490
1 613
1 740
1 873
2 010
2 153
2 300
2 453
2 610
2 773
2 940
3 113
3 290
3 473
3 660
3 756
3 853
4 050
4 253
4 460
4 673
4 890
5 113
5 340
5 573
5 810
6 053
6 300
6 553
6 810
7 073
7 340
7 613
7 890
8 173
8 460
8 753
9 050
9 353
9 660
9 973
10 290
10 500
0
*Montant plafonné à 27 % du prix d’achat du véhicule. En cas de mise à la casse d’un vieux
modèle, possibilité, sous conditions, de bénéficier en plus de la prime à la conversion.
Pour vérifier votre éligibilité, connectez-vous sur le site www.primealaconversion.gouv.fr
LE PRIX DU NEUF
RETROUVEZ TOUT “LE PRIX DU NEUF” SUR VOS
APPAREILS MOBILES EN PHOTOGRAPHIANT NOTRE QRCODE (CI-DESSOUS). VOUS ACCÉDEREZ AINSI AUX TARIFS
OFFICIELS DES PRINCIPAUX MODÈLES COMMERCIALISÉS EN
FRANCE. Y FIGURENT AUSSI DE NOMBREUSES INFORMATIONS:
ÉQUIPEMENTS, OPTIONS, BONUS-MALUS… BREF, UN OUTIL
INDISPENSABLE POUR MIEUX CHOISIR VOTRE VOITURE.
UN GUIDE POUR
TOUT COMPRENDRE
L’INDEX DES
MARQUES
Pour s’y retrouver facilement
dans la myriade d’informations
proposées, la méthodologie explique
les principales données fournies,
ainsi que le code couleur utilisé
pour faciliter la lecture.
Choisissez votre voiture
parmi les 35 marques
principales du marché,
classées par ordre
alphabétique, d’Abarth
à Volvo.
ESTIMEZ
SON
ÉQUIPEMENT
DE SÉRIE
D’un coup d’œil,
grâce à nos pictos
et abréviations,
vous connaîtrez le
détail des principaux
équipements
selon le niveau
de finition.
NE VOUS TROMPEZ
PAS DE MOTEUR
CHOISISSEZ VOTRE
TRANSMISSION
Par souci de clarté, les versions
essence sont listées en premier,
par ordre croissant de prix.
Ensuite, viennent les hybrides,
puis les déclinaisons diesel.
Les prix indiquent, par défaut,
les versions équipées d’une boîte
de vitesses manuelle (sauf quand
le moteur est associé uniquement
à une boîte auto.). Le supplément
pour la transmission automatique
est précisé dans le bandeau.
Pour retrouver la version
numérique du “Prix du neuf ”,
flashez ce QR-code avec votre
appareil mobile ou rendezvous sur Internet à l’adresse
suivante : bit.ly/AMPN45
L’AUTOMOBILE ⁄ 95
QUELLE VOITURE CHOISIR ? I ACHAT D’OCCASION
CITROËN C3 AIRCROSS
DEPUIS 2017
0€
DÈS 12 90
EN RÉSUMÉ
Vendu depuis juillet 2017.
Existe en traction.
DIMENSIONS
L/l/h (m)
Vol. coffre (dm3)
Vol. réservoir (l)
4,15/1,82/1,64
410
45
CÔTÉ ÉQUIPEMENT
Live ABS/ESP, six airbags,
direction assistée, MP3,
banquette fractionnable, vitres
AV élec., régulateur/limiteur,
lecture panneaux phares auto.,
condamnation centrale. Feel
Ajoute clim“, barres de toit,
jantes alliage 16”, rétros élec.,
tablette tactile 7”. Shine/
Rip Curl Ajoute banquette
coulissante, clim’ auto., vitres AR
électriques, essuie-glace auto.,
jantes alliage 17”, radar de recul.
LE CHOIX D’OCCASIONS MAG
PureTech 110 OU BlueHDi 120
UN PETIT SUV TRÈS “FAMILLE”
IL REMPLACE LE C3 PICASSO, MAIS JOUE, POUR SÉDUIRE, SUR LE REGISTRE DU SUV URBAIN. BREF, CONTRAIREMENT À LA MAJORITÉ DE
SES CAMARADES DE JEU, LE C3 AIRCROSS GARDE UNE PART DE GÈNES DE MONOSPACE, POUR LA PLUS GRANDE JOIE DES FAMILLES.
ENTRETIEN
(PURETECH 130)
Distrib. + pompe à eau
662 €
Embrayage
893 €
Plaquettes AV
142 €
Disques + plaquettes AV
371 €
Amortisseurs AV
345 €
Amortisseurs AR
180 €
Silencieux AR
474 €
Catalyseur
1 942 €
Assurance ■
Pneus ■
■ Bon
marché
■ Moyen
marché
■
Cher
AU QUOTIDIEN
Le C3 Aircross se veut sexy et personnalisable, mais n’en
oublie pas un certain sens pratique. Logique, car outre
conquérir de nouveaux clients, il doit convaincre les possesseurs de C3 Picasso de rester fidèles aux Chevrons. L’Aircross
reprend à son compte (en option sur les finitions basses) la
banquette coulissante, les rideaux pare-soleil, le siège avant
passager rabattable à l’horizontale et un plancher de coffre
relevable sur deux niveaux. En outre, sa soute modulable est
généreuse et l’ergonomie plutôt réussie, notamment pour
la position de conduite. Le confort s’avère d’un bon niveau,
même si les versions diesel sont parées d’un amortissement
plus ferme remontant sèchement saignées et plaques
d’égout, notamment à basse vitesse. Les mouvements de
caisse et le roulis sont correctement maîtrisés, mais le C3
Aircross n’offre pas l’agilité d’un Peugeot 2008. Au moins, la
stabilité de cette Citroën est irréprochable en cas d’urgence.
On pourra toutefois reprocher au C3 Aircross une commande
de boîte accrocheuse et un système Stop&Start “secouant”.
● FIABILITÉ
MÉCANIQUES
Tous Toutes les mécaniques semblent touchées par
une épidémie d’à-coups. Les causes sont variables :
bougies, échangeur, culasse, moteur (PureTech) ou
soupapes (BlueHDi).
AUTRES ÉLÉMENTS
Électronique Des voyants qui s’allument (aide au
stationnement), GPS en “rade”, affichage de l’écran
multifonction faisant des siennes, le C3 Aircross n’a
pas été épargné par quelques bugs jusque mi-2018.
Hayon Des infiltrations d’eau dans le coffre en raison
d’une étanchéité perfectible. Serrure inopérante.
Direction Bruyante jusque mi-2018.
Électricité Rappel pour le repositionnement d’un
faisceau moteur risquant de frotter et de s’user
(juin 2018).
QUEL MOTEUR CHOISIR ?
Puiss.
réelle
Puiss.
fiscale
PureTech 82
07/17
82 ch
4 CV
PureTech 110
07/17
110 ch 6 CV
5l
PureTech 130
07/17
130 ch 6 CV
5,6 l
1.6 BlueHDi 100 à 06/18 100 ch 5 CV
07/17
4l
1.6 BlueHDi 120 à 06/18 120 ch 6 CV
07/17
4,1 l
100/
5/
120 ch 6 CV
3,5/
3,8 l
1.5 BlueHDi
* Données constructeur.
96 ⁄ L’AUTOMOBILE
06/18
de 15 900
à 23 900 €
de 18 900
à 24 900 €
De belles performances, un véritable agrément
et une remarquable sobriété.
de 15 500
à 22 500 €
de 17 900
à 24 900 €
Un allant suffisant, mais un niveau sonore et des
vibrations trop présentes, et une suspension sèche.
Un écart de performances minime avec le
PureTech 110, qui reste le meilleur choix essence.
Un vrai mieux en performances, mais pas de
changement par rapport au 100 ch pour le reste.
pas d’offre Ce 1.5 vient de remplacer l’ancien 1.6 devenu
significative obsolète avec les nouvelles normes.
Sans hésiter À vous de voir À éviter
Bruno Picault
ESSENCE
DIESEL
Conso.
Prix
mixte* en occasion NOS REMARQUES
de 12 900 Une boîte qui accroche, un agrément perfectible
5,1 l à 18 900 € (à-coups) et performances modestes.
Mise
en vente
MOTORISATION
200,5x255.indd 1
04/01/2019 09:39
TE
Ê
U
Q
EN SIVE
EXCLU
TOP 100 2019
Fiabilité
SI LE BOUCHE-À-OREILLE FAIT OU DÉFAIT
LES RÉPUTATIONS DE FIABILITÉ,
IL N’EST SOUVENT QU’UN MIROIR
DÉFORMANT DE LA RÉALITÉ. POUR
SAVOIR CE QU’IL EN EST RÉELLEMENT,
“L’A.M.” ÉTUDIE LA FIABILITÉ AVÉRÉE
DES 100 MODÈLES LES PLUS VENDUS
EN FRANCE. VERDICT !
/// DOSSIER RÉALISÉ PAR “L’A.M.” AVEC C. MORANÇAIS
À
l’heure où les fonctions électroniques se
font de plus en plus nombreuses à bord
de nos voitures, en particulier avec les
aides à la conduite ou les équipements de
confort, produire des voitures fiables est une
gageure. C’est, en tout cas, ce que révèle l’abondant
courrier que vous, amis lecteurs, nous faites parvenir au quotidien. Pourtant, l’ensemble des constructeurs assurent déployer toujours plus d’efforts lors
de la mise au point de chacun de leur modèle. Un
travail compliqué puisque, chaque année, le
nombre de nouveautés va croissant. Pour cette édition 2019, ce ne sont pas moins de 22 voitures inédites que nous avons passées à la loupe. Et ce
chiffre ne devrait pas fléchir dans les prochaines
années, car nous avons d’ores et déjà mis sous surveillance 31 modèles, dont 17 SUV, commercialisés
ces derniers mois.
Une fiabilité globalement en hausse
Comme chaque année, nous avons épluché toutes
les données disponibles concernant la fiabilité de
vos voitures (voir encadré ci-contre). Un travail de
fourmi dont la conclusion est plutôt réconfortante :
dans leur ensemble, les modèles récents affichent
un très faible taux de pannes. L’expression “essuyer
les plâtres” perd de son actualité. En revanche, les
équipements les plus sophistiqués semblent peiner
à supporter le poids des années, même si les
constructeurs se refusent à parler d’obsolescence
programmée. Dans les pages qui suivent, vous saurez tout des possibles dysfonctionnements du véhicule que vous convoitez ou de celui qui stationne
déjà dans votre garage, de leur fréquence et de leur
gravité. Des données irremplaçables, et exclusives,
à l’heure du choix.
98 ⁄ L’AUTOMOBILE
INDEX DES MODÈLES
Audi A1 ................................ 102
A3 ........................................... 109
A4 ........................................... 118
A5 Sportback ......................... 120
A6 ........................................... 121
Q2 ........................................... 105
Q3 ........................................... 117
Q5 ........................................... 113
TT ........................................... 104
Alfa Romeo Giulia............. 119
Giulietta .................................. 110
Stelvio ..................................... 113
BMW Série 1 ........................ 109
Série Active Tourer /Gran Tourer 122
Série 2 Coupé/Cabriolet ......... 104
Série 3..................................... 119
Série 5..................................... 120
X1............................................ 114
Citroën Berlingo.................. 124
C1 ........................................... 103
C3 ........................................... 101
C3 Aircross.............................. 107
C4 Cactus ............................... 110
C4 SpaceTourer ...................... 124
Dacia Duster ........................ 117
Lodgy ...................................... 124
Logan ...................................... 107
Sandero .................................. 102
DS 3 ....................................... 102
3 Crossback ............................ 107
7 Crossback ............................ 117
Fiat 124 Spider ..................... 104
500.......................................... 104
500L........................................ 121
500X........................................ 106
Panda...................................... 103
Tipo ........................................ 107
Ford C-Max ........................... 122
EcoSport ................................. 105
Fiesta ...................................... 102
Focus ...................................... 110
Kuga........................................ 115
Mondeo .................................. 119
S-Max ...................................... 121
Honda Civic ............................ 107
CR-V ........................................ 117
Hyundai i20 ........................ 101
i30........................................... 110
Kona ....................................... 107
Tucson .................................... 113
Jaguar XE ............................. 119
Jeep Renegade ..................... 106
Kia Ceed ............................... 110
Picanto ................................... 103
Rio .......................................... 100
Sportage ................................. 116
Stonic ..................................... 107
Land Rover Disco. Sport ..... 115
Range Rover Evoque .............. 116
Lexus UX .............................. 117
Mazda 2............................... 100
3.............................................. 108
6.............................................. 118
CX-5 ........................................ 113
MX-5 ....................................... 104
Mercedes Classe A ............. 110
Classe B .................................. 124
Classe C .................................. 119
Classe E .................................. 120
GLA ......................................... 116
GLC ......................................... 116
Mini ...................................... 102
Clubman ................................ 108
Countryman ........................... 113
Mitsubishi ASX................... 115
Nissan Juke .......................... 106
Micra....................................... 100
Qashqai .................................. 116
Opel Adam ........................... 103
Astra........................................ 108
Corsa....................................... 100
Combo Life ............................ 124
Grandland X............................ 117
Insignia ................................... 118
Karl.......................................... 103
Mokka X .................................. 106
Zafira ....................................... 123
Peugeot 108........................ 103
208.......................................... 102
308.......................................... 109
508.......................................... 119
2008........................................ 105
3008........................................ 114
5008........................................ 114
Rifter....................................... 124
Porsche Macan ................... 113
Renault Captur ................... 106
Clio ......................................... 102
Espace .................................... 123
Kadjar ..................................... 115
Koleos ..................................... 115
Mégane................................... 108
Scénic ..................................... 122
Talisman ................................. 119
Twingo .................................... 104
Zoé.......................................... 101
Seat Arona ............................ 107
Ateca ....................................... 115
Ibiza ....................................... 100
Leon........................................ 110
Mii .......................................... 103
Tarraco .................................... 117
Škoda Citigo ........................ 103
Fabia ....................................... 101
Karoq ...................................... 117
Kodiaq .................................... 114
Octavia ................................... 118
Superb .................................... 121
Suzuki Vitara ....................... 105
Toyota Aygo ........................ 103
CH-R ....................................... 114
Corolla .................................... 110
Prius+ ..................................... 121
RAV4 ....................................... 117
Yaris ........................................ 101
Volkswagen Arteon .......... 120
Golf ......................................... 109
Golf Sportsvan ........................ 122
Passat ...................................... 118
Polo ........................................ 102
T-Cross .................................... 107
Tiguan .................................... 114
Touran .................................... 122
T-Roc ....................................... 107
Up ! ......................................... 103
Volvo V40 ............................ 108
S60/V60 .................................. 119
S90/V90 .................................. 120
XC40 ....................................... 117
MÉTHODOLOGIE
Pour établir notre classement, les véhicules sont uniquement jugés par rapport à leur
univers de concurrence. En effet, les budgets d’achat et d’entretien, la qualité perçue et les
prestations varient nécessairement entre, par exemple, une petite, une routière et un coupé.
La position de chaque voiture dans ce Top 100 est exclusivement liée à sa note de fiabilité
(sur 20). Et lorsque celle-ci est identique pour plusieurs modèles, ceux-ci apparaissent par
ordre alphabétique. Cette méthodologie prend en compte l’ensemble des avaries techniques
observées sur l’ensemble des versions en cours de commercialisation d’un modèle. Outre
les campagnes officielles de rappels, cette enquête se nourrit surtout de l’analyse de plus
de mille pages de notes techniques confi dentielles collectées au fil des mois dans
les réseaux constructeurs, mais aussi auprès des équipementiers.
Ces données brutes sont ensuite recoupées avec vos témoignages
(questionnaire pp. 111-112) et ceux des experts indépendants de l’Anea.
TOP 100 FIABILITÉ
“C’EST MA SIXIÈME AUDI : JE N’ADRESSE QUE DES
LOUANGES À LA MARQUE.”
“À 60 000 km, ni les
pneus ni les plaquettes
de frein n’ont été
remplacés.”
PATRICK M., de Périgueux (24)
– Propriétaire d’un MERCEDES GLA 200 de 2014
MICHEL G,
de Saint-Paul-lès-Dax (40)
– Propriétaire d’une AUDI A4
Avant 2.0 TDI 150 ch Ultra
de 2016
“CONSOMMATION
D’HUILE SIGNIFICATIVE :
À SURVEILLER !”
!
“J’en suis à ma
cinquième Série 5,
et je constate une
nette dégradation du
rapport qualité/prix.”
GEORGES L, d’Auriol (13)
– Propriétaire
d’un RENAULT CAPTUR
1.2 TCe 120 ch
de 2015
JEAN-LOUIS P., du Raincy (93)
– Propriétaire d’une BMW 530i de 2017
“LE STOP & START A ÉTÉ CHANGÉ
SOUS GARANTIE, ALORS QUE LA
VOITURE N’AVAIT QUE 100 KM,
À L’INITIATIVE DU SIÈGE. APRÈS
VÉRIFICATION PAR L’ATELIER,
IL S’AVÈRE QUE SEULE UNE COSSE
ÉTAIT DÉFECTUEUSE.”
BERNARD D., de L’Île-Rousse (20) – Propriétaire d’une PEUGEOT 308 2.0 HDi 150 de 2014
“Je n’ai pas aimé
les pneus d’origine, des
Continental qu’il a fallu
changer à 17 000 km.”
CHARLES R.,
de Luriecq (42)
– Propriétaire d’une
FIAT 500 1.3 MultiJet
95 ch de 2015
“Le GPS est lent, et ses
indications parfois erronées.”
BERNARD B., de Lyon (69) – Propriétaire
d’un NISSAN QASHQAI 1.6 DIG-T 163 ch de 2015
L’AUTOMOBILE ⁄ 99
TOP 100 FIABILITÉ
PETITES
UN FAUTEUIL POUR TROIS
S’IL FALLAIT UNE PREUVE QUE LES VOITURES D’ENTRÉE DE GAMME PROFITENT DÉSORMAIS
D’UNE MISE AU POINT AUSSI SOIGNÉE QUE CELLE DE LEURS GRANDES SŒURS, LE CLASSEMENT
DE CETTE ANNÉE EN EST UNE. EN EFFET, PLUS DE LA MOITIÉ D’ENTRE ELLES OBTIENNENT UNE
NOTE DE FIABILITÉ AU MOINS ÉGALE À 18/20.
Bien que le pseudo-restylage de 2017 ait légèrement amélioré les
choses, la Mazda 2 reste en deçà des standards
européens en matière de présentation intérieure. Ce ne sont pas les assemblages qui sont
mis en cause, mais certains plastiques qui
s’avèrent trop basiques.
Notre avis La réactivité de Mazda devrait
servir d’exemple à l’ensemble des constructeurs. Les problèmes étant traités, et réglés,
dans les mois qui suivent leur apparition.
1
ex ae
re
NISSAN MICRA
DÈS 13 990 €
Fiabilité 19,5/20
Hormis quelques bugs
électroniques, dont la
fréquence demeure
très peu élevée, la nouvelle Micra affiche un
bilan vierge. En faisant confiance à des éléments mécaniques, notamment ses trois
moteurs, déjà éprouvés à bord des Renault
Twingo et Clio, la petite japonaise, qui est, rappelons-le, fabriquée à Flins (Yvelines), a mis
toutes les chances de son côté. De bonnes
impressions à confirmer dans le temps, une
fois que les premiers exemplaires fortement
kilométrés apparaîtront.
Qualité
Sans faire d’étincelles, la
Micra présente plutôt bien, grâce à des inserts
de couleur que l’on trouve sur le mobilier de
bord et sur la sellerie, très flatteurs pour la
rétine. La finition reste pourtant dans la
moyenne de la catégorie. Une Renault Clio fait
mieux à l’extérieur, mais moins bien à l’intérieur.
Notre avis Malgré une pléthore d’équipe-
ments, de sécurité mais également d’agrément,
100 ⁄ L’AUTOMOBILE
SEAT IBIZA
DÈS 14 135 €
Fiabilité 19,5/20
Seat n’a plus rien du
parent pauvre du
group e Volkswagen.
Non seulement la
marque espagnole a eu
le privilège d’inaugurer la plate-forme MQB A0
de série et ses dernières créations ont bénéficié d’une mise au point soignée. La preuve
avec la nouvelle Ibiza, même si un nombre très
restreint d’exemplaires a dû repasser dans les
concessions pour une mise à jour des logiciels
du régulateur de vitesse adaptatif, du système
multimédia ou de gestion de la boîte DSG.
Qualité
Hiérarchie de gamme, et
de tarification, oblige, le soin apporté à la
fabrication de l’Ibiza est un peu moins léché
que celui de la Volkswagen Polo, commercialisée quelques mois plus tard. Hormis cette
cousine, il n’y a que la Mini, qui coûte bien
plus cher, qui fasse mieux à l’intérieur. Cela
donne une idée du travail fourni par les équipes
du développement de la marque espagnole.
Notre avis Les Seat semblent ne plus avoir
grand-chose à envier à leurs cousines Volkswagen,
notamment sur le plan des technologies embarquées. Et malgré leur prix bien plus doux, elles
ne pâtissent ni d’une mise au point bâclée ni
d’une qualité de fabrication indigente.
4
e
KIA RIO
DÈS 13 690 €
Fiabilité 19/20
Po u r u n e m a r q u e
comme le coréen Kia,
qui met en avant sa
garantie de sept ans,
commercialiser des
produits à la fiabilité irréprochable est un
leitmotiv. La nouvelle Rio s’en sort très bien
sur ce chapitre, avec une seule faiblesse relevée jusqu’à maintenant, un embrayage qui a
tendance à coller à froid. Un point à surveiller,
car si aujourd’hui ces Rio ont trop peu roulé
pour en tirer des conclusions, ce problème
pourrait bien occasionner une usure prématurée de cet élément.
Visuellement, la Rio a
fait des efforts par rapport à la précédente
génération. Mais un examen plus détaillé met
en avant des plastiques intérieurs de qualité
inférieure à ce que l’on trouve dans la catégorie, des ajustages extérieurs à parfaire et un
châssis insuffisamment protégé. Pas très réconfortant pour le vieillissement futur.
Notre avis Mécaniquement très proche de
sa devancière, la Rio a de nombreux atouts
pour briller au chapitre fiabilité. Cependant, il
est regrettable que le constructeur ne montre
toujours pas davantage d’application en ce qui
concerne la qualité de fabrication.
4
e
OPEL CORSA
DÈS 13 890 €
Fiabilité 19/20
Bien que la gamme de
motorisations de la
Corsa ait été presque
entièrement renouvelée avec l’arrivée des
normes antipollution Euro 6d, l’inquiétude
n’est pas de mise. En effet, ces “nouveaux”
blocs sont, en réalité, des évolutions du
1.4, atmosphérique ou turbocompressé, bien
connu. On ne voit donc plus apparaître que
quelques bugs des équipements électroniques. Sont principalement touchés, l’alerte
de collision, qui se déclenche régulièrement
sans raison, et l’écran tactile du système multimédia, qui s’éteint pendant une ou
deux secondes, puis redémarre. Malgré ces
défaillances, il n’y a rien de bien méchant.
Qualité
Pour maintenir des prix
de vente ultraserrés – la Corsa est régulièrement “discountée” à moins de 9 000 € –, Opel
a dû faire quelques concessions, surtout
visibles dans l’habitacle. Les matériaux utilisés
ne correspondent plus aux standards de la
catégorie et leurs assemblages manquent de
rigueur. Une remarque qui est également
valable pour les éléments de carrosserie.
Notre avis Pour sa dernière apparition dans
notre classement Top 100 (la prochaine génération est attendue pour le Salon de Francfort,
en septembre 2019), la Corsa cinquième du
nom peut encore faire rougir la plupart de ses
concurrentes. Si la passion n’est pas vraiment
de la partie, la petite Opel a cependant tout
de l’achat raison par excellence.
Photos A. Krassovsky / B. Picault / constructeurs
Qualité
1
re
Qualité
ex ae
Fiabilité 19,5/20
Après être venue à
bout des problèmes
liés à son système multimédia, la petite japonaise en a terminé
avec les défaillances du commodo de commande de clignotants. La Mazda 2 fait-elle un
carton plein ? Pas tout à fait, car les possesseurs sont assez nombreux à se plaindre de
bruits de suspension, qui apparaissent dès
15 000 km. Toutefois, ce souci est résolu après
un passage en atelier pour resserrer leurs
écrous de fixation.
sophistiqués, la dernière Micra affiche peu de
soucis d’ordre électronique. Sur le plan mécanique, la bonne réputation des éléments
Renault utilisés rassure.
ex ae
ex ae
MAZDA 2
DÈS 16 450 €
ex ae
1
re
PETITES
ex ae
4
e
RENAULT ZOÉ
DÈS 23 700 €
Fiabilité 19/20 Si
les soucis que connaît
la Zoé ne sont pas
encore totalement
résolus, ils se font toutefois de moins en
moins fréquents au fil des mois. Tant mieux,
car si les caprices du R-Link (écran figé ou qui
devient noir, fonction tactile inopérante…) sont
plus agaçants qu’immobilisants, les problèmes
liés au différentiel de charge ou au câble de
recharge qui prenaient l’humidité posent pour
leur part de réels désagréments au quotidien.
À noter que, jusqu’à présent, le nouveau
moteur R110 est épargné par les reproches.
Cependant, les exemplaires en étant dotés
ayant peu roulé, il est encore trop tôt pour se
faire un avis définitif.
Qualité
Les Renault Zoé ayant
dépassé les 100 000 km ne sont désormais plus
si rares, et l’état du vieillissement de leur mobilier intérieur n’augure rien de bon. Vibrations,
couinements… c’est un véritable concert qui
ponctue chaque trajet au quotidien. Pourtant,
depuis le léger restylage intervenu il y a un peu
plus d’un an, les matériaux intérieurs présentent un peu mieux.
Notre avis La réussite au chapitre fiabilité
de la Zoé est cruciale pour la crédibilité des
voitures électriques. On comprend donc l’empressement de la marque au Losange à venir
à bout des soucis rencontrés par les utilisateurs. Apporter plus de soin à la qualité de
fabrication n’aurait toutefois rien d’un luxe.
7
e
HYUNDAI I20
DÈS 14 300 €
Fiabilité 18,5/20
Après plusieurs années
d’inaction, Hyundai
réagit enfin et résout
les problèmes touchant l’i20, qui sont
assez exceptionnels. Il n’est ainsi plus question
des soucis de synchro des boîtes de vitesses
mécaniques, et ceux d’affichage du compteur
digital de vitesse ont quasiment disparu. Il va
maintenant falloir s’attaquer aux défaillances
du régulateur/limiteur de vitesse, toujours à
l’ordre du jour. La Hyundai i20 pourra alors
viser la tête de sa catégorie.
Qualité
Lorsque l’on monte à
bord de la version restylée de l’i20, commercialisée au printemps 2018, les différences avec
sa devancière ne sautent pas aux yeux.
Pourtant, en y regardant de plus près, les progrès sont réels. Dommage qu’extérieurement,
ce soit le statu quo avec des alignements de
carrosserie pas totalement irréprochables et
des couches de peinture bien trop fines.
Notre avis Hyundai n’a finalement pas été
sourd aux critiques formulées à l’encontre de
l’i20. Tout n’est pas encore parfait en matière
de fiabilité, mais le bilan d’ensemble n’en est
pas moins excellent. Il est regrettable cependant que le soin porté à l’assemblage ne soit
pas du même tonneau.
“ Victime d’un problème
d’étanchéité du feu arrière de ma
C3, il a fallu plus de deux mois
pour recevoir la nouvelle pièce”
Michelle B., de Locmiquelic (56) - Propriétaire d’une Citroën C3 1.2 PureTech 82 de 2017
8
e
ŠKODA FABIA
DÈS 13 290 €
Fiabilité 18/20
Restylée mi-2018, la
Fabia en a profité pour
abandonner ses motorisations diesel. Voilà
une source potentielle
de problèmes en moins. La gamme s’articule
donc désormais uniquement autour du seul
trois-cylindres 1.0, en versions turbocompressée TSI (95 et 110 ch) et atmosphérique MPI
(60 et 75 ch). Ce sont ces dernières déclinaisons
qui connaissent quelques défaillances, en
l’occurrence celles du boîtier papillon. Et ce,
dès 50 000 km. En contrepartie, les soucis de
pompe à eau, de capteur de pression d’huile
et de “stop & start” appartiennent maintenant
à l’histoire ancienne.
Qualité
Si son positionnement
tarifaire sur le marché justifie l’usage de matériaux moins soignés que ceux de sa cousine
Volkswagen Polo, la Škoda Fabia n’a guère à
rougir face à d’autres modèles du groupe tels
que les Seat Ibiza et… Volkswagen T-Roc.
Plastiques et tissus ne s’avèrent donc pas au
top, néanmoins, l’assemblage général ne
souffre pas la critique.
Notre avis L’apparition des faiblesses de boî-
tier papillon sur les 1.0 MPI empêche désormais
la Fabia d’accéder à la deuxième place du podium
de la catégorie. Souhaitons-lui que l’arrivée de
nouvelles fonctions électroniques (régulateur de
vitesse adaptatif, surveillance des angles morts…)
ne signe pas la survenance de bugs.
9 CITROËN C3
e
DÈS 13 200 €
Fiabilité 17,5/20
Le s d y s fo n c t i o n n e ments de la fonction
M i r ro r L i n k , n o t a m ment son problème de
connexion à Android
Auto, sont toujours présents. De manière plus
globale, la tablette tactile, qui permet de commander le système multimédia, est assez souvent touchée par les bugs en tout genre
(image qui se fige, écran qui devient noir…).
Vous êtes également toujours nombreux à vous
plaindre des bruits que produit l’essieu arrière
sur les chaussées déformées et les ralentisseurs. En outre, depuis quelque temps, les
signalements de feux arrière victimes d’un
défaut d’étanchéité se multiplient. En revanche,
le nombre de caméras ConnectedCam défectueuses est en chute, et les récriminations
concernant les blocages de la boîte automatique EAT6 n’ont plus lieu.
Qualité
Nous avions sans doute
été un peu trop optimistes quant aux capacités
du mobilier de bord à vieillir sans dommage.
Car deux ans après son lancement, la Citroën
C3 voit déjà quelques rossignols s’inviter.
Pourtant, le soin apporté aux assemblages
visibles ne suscite toujours pas de critique,
même si le choix de n’utiliser que des plastiques durs dénote dans la catégorie.
Notre avis Rien de très alarmant à reprocher à cette Citroën C3, mais la persistance des
bugs électroniques a de quoi irriter au quotidien. De même, les bruits qui apparaissent à
bord au fil des kilomètres peuvent laisser planer quelques doutes quant à la capacité à bien
vieillir de ce modèle.
10 TOYOTA YARIS
e
DÈS 14 150 €
Fiabilité 16,5/20
Le s c h o s e s s ’a m é liorent petit à petit
pour la plus française
des nipponnes. Comme
nous l’évoquions lors
de notre précédente enquête, l’abandon des
1.3 VVT-i 100 et des 1.4 D-4D 90 a permis d’en
finir avec la grande majorité des problèmes.
Aujourd’hui, ce sont les défaillances précoces
de l’embrayage des versions 1.0 VVT-i qui se
font plus rares. Sur le plan électronique, on
relève également de moins en moins de dysfonctionnements du lecteur USB et du freinage
automatique d’urgence.
Qualité
La Toyota Yaris, comme
la plupart des modèles de la marque, n’a
jamais brillé par la qualité de sa présentation
intérieure. Avec les années qui passent, le fossé
qui existe entre les meilleurs élèves de la catégorie se creuse même. Car si ce sont les plastiques, très majoritairement durs, qui sautent
aux yeux, les faiblesses de certaines fixations
du mobilier et les jeux entre les différents éléments de carrosserie, plutôt importants, n’arrangent pas les affaires de cette citadine.
Notre avis Si l’on excepte les DS 3 et Opel
Corsa, la Toyota Yaris est la doyenne de sa catégorie. Et cela se remarque ! Heureusement,
fidèle à sa réputation, le constructeur japonais
L’AUTOMOBILE ⁄ 101
PETITES
DÈS 15 300 €
Fiabilité 15,5/20
La fin de carrière de la
quatrième génération
de Clio est loin d’être
de tout repos. Le seul
souci réglé depuis l’an
dernier, qui concernait les bruits métalliques
de la boîte EDC des versions RS, l’a été car ces
moutures ont disparu du catalogue. Mais les
trains avant bruyants, dus à des amortisseurs
et/ou des silentblocs défaillants, sont toujours
de la partie, ainsi que les bugs du dispositif
R-Link, même si leur nombre semble baisser.
Les pannes totales des compresseurs de climatisation et les boîtes de vitesses mécaniques
sont à remplacer sur les 1.5 dCi. Deux nouveaux problèmes semblent également apparaître ces derniers mois : une usure prématurée
de l’embrayage sur les 1.5 dCi 75 (à partir de
60 000 km) et des “stop & start” qui tombent
en panne sur la déclinaison 90 ch de ce diesel.
Qualité
Malgré les améliorations
effectuées lors du restylage de 2016, la Clio n’a
pas progressé en ce qui concerne les matériaux
utilisés pour la confection du mobilier de bord
et le soin apporté à l’assemblage de ce dernier.
Mais les dernières arrivées dans la catégorie ne
marquant pas, hormis la Volkswagen Polo, de
gros efforts en la matière, la française affiche
toujours un bilan honorable.
Notre avis À quelques mois de son départ
à la retraite, la Clio IV lègue un lourd héritage à
sa remplaçante. Le bilan mécanique et électronique est, en effet, loin d’être parfait. S’il faudra
attendre pour savoir si les progrès de la Clio V
seront réels, il se murmure que les faiblesses de
la présentation intérieure seront bien corrigées.
LES NOUVELLES PETITES
DÉJÀ SOUS SURVEILLANCE
Audi A1
Pour la deuxième génération de sa citadine, Audi a
repris une large part d’éléments en provenance des Seat Ibiza et
Volkswagen Polo. Seule inconnue, la fiabilité
des quelques équipements de haute technologie supplémentaires qu’elle embarque.
Ford Fiesta
Hormis les moteurs 1.0
EcoBo ost, la nouvelle
Fiesta ne partage rien avec
celle qui l’a précédée. La fiabilité des blocs
diesel, de la nouvelle boîte automatique, mais
aussi de l’inédit trois-cylindres de 200 ch de
la version ST sont donc à vérifier de près.
Volkswagen Polo
La Polo venant tout juste
de souffler sa première
bougie, il est trop tôt pour
tirer des conclusions. Les
premiers retours font toutefois état d’une
peinture un peu trop fragile. Mais pas d’alerte
concernant la fiabilité.
102 ⁄ L’AUTOMOBILE
13 PEUGEOT 208
DÈS 17 700 €
Fiabilité 15/20 Un
souci chasse l’autre
pour la petite anglaise.
Maintenant que le
nombre de signale ments concernant
l’usure prématurée des amortisseurs arrière
est en chute, ce sont les plaquettes de freins,
elles aussi arrière, qui paraissent avoir une
durée de vie particulièrement courte. Toujours
aussi près de ses sous, Mini argue que ce sont
des pièces d’usure et donc refuse de prendre
en charge leur changement, même quand
celui-ci intervient avant 15 000 km ! En ce qui
concerne l’autoradio, les problèmes déjà signalés depuis plusieurs années (coupure, mauvaise
réception…) restent d’actualité.
Qualité
Au fur et à mesure de ses
évolutions, la Mini soigne de plus en plus sa
qualité de fabrication. Intérieurement, elle est
désormais sur le podium de la catégorie. C’est
un peu moins vrai concernant l’extérieur avec,
notamment, certains jours un peu importants
entre les éléments de carrosserie.
Notre avis Si la période où des éléments
majeurs (moteur, boîte de vitesses…) des Mini
affichaient des faiblesses en série semble révolue, le nombre d’exemplaires connaissant
encore quelques tracas reste trop important
par rapport aux tarifs pratiqués.
13 DACIA SANDERO
ex ae
e
MINI
DÈS 14 500 €
Fiabilité 14,5/20
Voilà une épidémie
que l’on pensait bien
oublier : l’allumage
intempestif de
voyants au tableau de
bord redevient une maladie chronique des 208.
Les soucis liés à l’écran tactile sont, eux, toujours de la partie et auront donc accompagné
cette citadine tout au long de sa carrière. Parmi
les autres problèmes persistants, on note
l’usure rapide de l’embrayage et des amortisseurs, ainsi que les diodes des feux arrière
qui rendent l’âme. En revanche, cela semble
en être fini des boîtes de vitesses manuelles à
la commande particulièrement dure.
Qualité
Si la prépondérance de
plastiques durs ne choque pas réellement dans
la catégorie, ceux de la 208 ne sont tout de
même plus à la hauteur de ce que proposent
ses rivales les plus récentes. De même, si certains assemblages n’inspirent guère confiance
dans leur capacité à durer dans le temps,
l’ensemble supporte plutôt bien les années
et les kilomètres qui défilent.
Notre avis Alors que la nouvelle génération
fera son apparition au printemps 2019, la première 208 termine sa carrière sur un bilan en
demi-teinte. Certes, elle a peu connu de dysfonctionnements graves, mais sur le plan de
l’électronique, certains bugs persistent depuis
l’introduction de ce modèle.
e
DÈS 7 990 €
Fiabilité 14,5/20
Parfaitement fiables,
les Dacia ? L’actuelle
génération de Sandero
prouve le contraire. Il
est impossible de lister l’ensemble des petits dysfonctionnements
susceptibles de survenir un jour ou l’autre, car
peu se montrent récurrents. Seuls deux éléments majeurs sont fréquemment touchés.
D’un côté, la climatisation, victime de défaillances du compresseur ou du panneau de comm a n d e ; d e l ’a u t re , l ’ e m b ra y a g e d e s
déclinaisons 1.5 dCi de 90 ch. Ce dernier présente soit un défaut de fabrication, auquel cas
il casse avant le seuil des 10 000 km parcourus,
soit une usure très rapide, parfois entre 50 000
et 60 000 km seulement.
Qualité
Si le score attribué ici à
la Sandero peut paraître sévère, il n’est pas
le fruit d’une conception laxiste, mais simplement des choix opérés par le constructeur
franco-roumain. Ainsi, le mobilier de bord est
solidement assemblé, mais les ajustements des
différents éléments entre eux – cette remarque
est également valable à l’extérieur – montrent
des jeux bien plus importants que ceux de ses
concurrentes.
Notre avis En limitant le nombre de fonctions électroniques et l’usage de pièces mécaniques éprouvées, on pouvait espérer que la
Sandero affiche une fiabilité au moins aussi
bonne que sa cousine, la Renault Clio. La déception est donc d’autant plus grande.
15 DS 3
e
DÈS 20 600 €
Fiabilité 14/20 Tout
n’est pas encore bleu
dans le ciel de la petite
f ra n ç a i s e , m a i s l e s
choses s’améliorent
p ro g r e s s i v e m e n t à
l’entrée de sa dixième année. Il était temps !
Saluons donc la baisse du nombre de bugs
électroniques, notamment ceux concernant
le système multimédia, et la quasi-disparition
des problèmes de condenseur de climatisation.
Quant au seul couple moteur/boîte encore au
catalogue, le 1.2 PureTech de 110 ch associé
à la boîte automatique EAT6, il présente une
fiabilité rassurante.
Qualité
Issue de la précédente
génération de Citroën C3, la planche de bord
n’a rien de premium. Plastiques hétérogènes
et assemblages peu rigoureux, sources de bruits
parasites, sont son lot quotidien. Ses seuls
éléments distinctifs (inserts de couleur intérieurs, baguettes décoratives extérieures…)
sont en revanche plutôt soignés.
Notre avis Trop occupé à développer ses
nouveaux modèles, DS Automobiles semble
avoir oublié de se pencher sérieusement sur
la mise à niveau de celle qui reste sa meilleure
vente. Un choix sans doute dommageable, car
la clientèle premium a la réputation de ne pas
pardonner ce genre d’écarts.
Photos A. Krassovsky / B .Picault / constructeurs
11 RENAULT CLIO
e
12
e
ex ae
s’empresse d’éradiquer les soucis de fiabilité
dès leur apparition. Ce qui fait de la Yaris un
achat raison défendable.
TOP 100 FIABILITÉ
MINIS
DES STARS MALMENÉES
VOITURES LES PLUS EMBLÉMATIQUES DE CETTE CATÉGORIE, LES FIAT 500, RENAULT TWINGO ET VOLKSWAGEN UP!
TRUSTENT POURTANT LE FOND DU CLASSEMENT. IL EST POURTANT POSSIBLE DE PROPOSER DES MINICITADINES
AVEC UN HAUT NIVEAU DE FIABILITÉ, COMME LE PROUVENT LES MODÈLES DÉVELOPPÉS EN ASIE.
DÈS 11 000 €
Fiabilité 19,5/20
Chez Kia, la fiabilité, on
en connaît un rayon. La
dernière génération de
la minicitadine de la
marque en apporte un
nouvel exemple. En effet, hormis une poignée
de Picanto qui a connu des défauts sans réelle
gravité, le bilan est vierge de problème
récurrent. La vocation presque exclusivement
citadine de ce modèle faisant toutefois que les
exemplaires en circulation affichent des kilométrages très faibles, il faudra s’assurer cependant dans les années qui viennent que le
tableau reste aussi idyllique.
Qualité
En matière de qualité
perçue, aussi bien extérieure qu’intérieure,
la Picanto a largement progressé d’une génération à l’autre. Mais dans le détail, tout n’est
pas parfait. Entre écarts de carrosserie parfois
irréguliers et fixations du mobilier de bord
plutôt fragiles, tout n’augure pas forcément
d’une bonne résistance au temps.
3
e
CITROËN C1/PEUGEOT
108/TOYOTA AYGO
DÈS 10 550 €
Fiabilité 19/20
Pour la seconde partie
de sa carrière, le trio
franco-japonais repart
d’une page blanche, ou
presque, en matière de
fiabilité. Excepté les défaillances de GPS, aucun
mal récurrent n’est plus enregistré. Seule inconnue, la tenue dans le temps du nouveau
moteur 1.0 de 72 ch. Mais comme celui-ci est
une évolution du bien connu et très costaud
1.0 de 69 ch abandonné au début de l’été, il
n’y a pas à avoir de réelles craintes.
Qualité
Hormis l’apparition d’éléments colorés, destinés à habiller la carrosserie,
le mobilier de bord ou la sellerie, les retouches
apparues juste avant la trêve estivale n’ont rien
changé quant à la qualité des assemblages
de ces trois puces.
Notre avis En confiant la majeure partie
un bilan définitif de la nouvelle Picanto. Mais
elle semble tout de même bien partie pour
occuper durablement la première place du
podium avec l’Opel Karl, voire la déloger.
du développement technique de ce triple programme au constructeur Toyota, PSA a visiblement fait un excellent choix sur le plan de la
fiabilité. Mais il est regrettable que les économies réalisées sur les assemblages et la finition
soient aussi visibles.
1
4
Notre avis Il est encore trop tôt pour établir
ex ae
re
OPEL KARL
DÈS 11 950 €
Fiabilité 19,5/20
e
DÈS 9 690 €
Fiabilité 17,5/20
La Panda a mis l’année
passée à résoudre les
rares soucis qui entachaient son bilan fiabilité. Les vibrations du
train avant et l’appétit excessif en lubrifiant
du 0.9 TwinAir n’ont certes pas totalement disparu, mais le nombre de signalements a diminué.
À noter cependant que, concernant le train avant,
un réglage en atelier parvient à en venir à bout.
Qualité
Qualité
Notre avis Extérieurement comme intérieu-
rement, la Karl ne peut se prévaloir d’être glamour. Chez Opel, ce rôle est dévolu à l’Adam,
moins fiable. La Karl, pour sa part, privilégie la
carte du pragmatisme et de la durabilité.
OPEL ADAM
DÈS 14 550 €
Fiabilité 14/20
Beaucoup d’améliorations, cette année, sous
le capot de la petite
Opel. Le 1.4 de 87 ch,
qui posait le plus de
problèmes, semble en avoir terminé avec sa
surconsommation d’huile et ses coupures
d’injection. En contrepartie, il rencontre désormais des soucis d’allumage dus à des
bobines défaillantes. Pour le 1.2 de 70 ch,
c’est la pompe à eau qui inquiète. Elles sont
de plus en plus nombreuses à fuir. En matière
de bugs électroniques, un gros travail a été
fourni puisque la climatisation, le système
multimédia et les radars de recul n’en
connaissent désormais presque plus.
Qualité
Avec ses accessoires en
tout genre (inserts laqués pour la planche de
bord, baguettes peintes pour la carrosserie…),
l’Adam parvient à tromper son monde. Non
pas qu’elle soit mal assemblée ou utilise des
matériaux de piètre qualité, mais l’ensemble
n’est tout de même pas au niveau des Audi
A1 ou Mini, il est vrai fort coûteuses.
Notre avis Le risque de tomber sur un mauvais numéro en faisant l’acquisition d’une
Adam est en diminution. Il demeure toutefois
encore trop élevé s’agissant des deux moteurs
qui réalisent l’essentiel des ventes.
FIAT PANDA
L’excellente fiabilité de
la dernière Opel fabriquée en Corée du Sud
se confirme. Ces derniers mois, les pro blèmes rencontrés par cette ex-Chevrolet
se comptent presque sur les doigts de la
main. Le plus gros reproche formulé par ses
propriétaires ? Une climatisation un peu
bruyante. Mais rien de dramatique.
Si le label made in Korea
semble être gage de fiabilité, il n’est, en
revanche, pas une garantie de qualité de finition. À bord de la Karl, règnent les plastiques
durs et brillants, et les tissus très basiques.
5
e
À ce niveau de gamme,
inutile d’espérer Byzance. Mais contrairement à
la réputation, tenace, de la marque, la fabrication de la Panda vaut largement celle de ses
rivales. Aucun compromis n’a par exemple été
fait sur la robustesse des assemblages.
Notre avis Potentiellement malmenée, surtout en version 4 x 4, la Panda se doit de ne pas
laisser tomber son propriétaire. Voilà qui explique
sans doute pourquoi la minicitadine italienne se
révèle bien plus fiable que la 500, pourtant
presque identique sur le plan technique.
6
e
ex ae
ex ae
KIA PICANTO
ex ae
1
re
VW UP!/SEAT MII/
ŠKODA CITIGO
DÈS 10 700 €
Fiabilité 12/20 Les
années passent et se
ressemblent pour cette
triplette. Les boîtes de
vitesses excessive ment fermes sont toujours de la partie, tout comme la flopée
d’embrayages qui déclarent forfait en moins de
50 000 km, ou encore l’allumage intempestif de
voyants au tableau de bord. Seule une reprogrammation en concession vient à bout de cette
épidémie. Et depuis quelques mois, sont signalées deux défaillances supplémentaires qui
concernent le 1.0 atmosphérique de 75 ch. Elles
touchent la pompe à eau et la sonde lambda.
En revanche, comme pour la quasi-totalité des
modèles du groupe, les moteurs de lève-vitres
se montrent bien plus résistants.
Qualité
Pas question de plastiques
moussés à bord. Mais, même durs, ceux de ces
trois sœurs présentent mieux que la moyenne
L’AUTOMOBILE ⁄ 103
MINIS
de la catégorie. Une remarque qui vaut aussi
pour les inserts de planche de bord, laqués ou
sérigraphiés, et les assemblages de l’ensemble.
Notre avis Le groupe Volkswagen a-t-il sacri-
fié ses minicitadines ? Devant l’absence d’action pour résoudre les problèmes remontant
à trois ans, on peut être tenté de le penser.
7
e
RENAULT TWINGO
DÈS 11 400 €
Fiabilité 11/20 Si
ce n’est une baisse
notable des défail lances des différents
systèmes multimédias,
le bilan de la Twingo
n’évolue pas. Propriétaires de 1.0 SCe de
70 ch, vous vous plaignez toujours d’amortisseurs bruyants, malgré un rappel effectué par
le Losange. Quant aux conducteurs de 0.9 TCe
de 90 ch, c’est le calculateur d’injection qui
empêche la voiture de démarrer, voire la fait
caler dans la circulation. Et pour tout le
monde, les déclenchements intempestifs de
l’ESP et les mauvais fonctionnements du
“stop & start” sont toujours de la partie.
Qualité
Dans la foulée de la
deuxième génération, l’actuelle Twingo se
place dans la moyenne supérieure, en
matière de qualité de fabrication, de sa catégorie. Avec le temps et les kilomètres, apparaissent
toutefois des vibrations dans le mobilier de
bord et le capot avant.
Notre avis Alors que la plupart des modèles
de la marque au Losange se situent parmi les
bons élèves du segment, la Renault Twingo
reste au fond du classement des minis, faute
d’apporter des solutions à ses problèmes mécaniques et électroniques.
8
e
FIAT 500
DÈS 12 990 €
Fiabilité 7/20 Lister
tous les problèmes qui
touchent la 500, c’est un
peu rédiger un inventaire à la Prévert. Des
roulements de boîtes
mécaniques qui s’usent dès 80 000 km à l’embrayage des versions TwinAir qui peinent
parfois à dépasser la barre des 50 000 km, des
pompes à eau qui fuient aux turbos (toujours
sur les TwinAir, donc) qui rendent l’âme, il y en a
pour tous. Depuis quelques mois, si les rapports
qui sautent sur les boîtes Dualogic et les capotes
qui se bloquent sur les découvrables se raréfient,
les voyants de direction assistée qui s’allument lorsque la température passe sous la barre
des 10 °C, les pompes à carburant des 1.2 de
69 ch et les bobines d’allumage des 0.9
TwinAir de 85 ch qui défaillent, eux, se multiplient.
Qualité
Le temps est cruel avec
la petite italienne. Il fait apparaître une nouvelle
faiblesse de fabrication. En effet, de plus en
plus d’exemplaires de la 500 voient leur tableau
de bord se déchirer au niveau de l’ouverture
de l’emplacement de l’airbag passager.
Notre avis La carrière très longue de la 500
ne lui profite pas au chapitre fiabilité, certains
problèmes ne survenant que sur les voitures
plutôt âgées (6 ans et plus) et/ou fortement
kilométrées (au-delà des 100 000 km). Parler
ici de bide technique ne semble donc pas exagéré, car ce modèle reste stylistiquement et
commercialement toujours aussi vert.
COUPÉS ET CABRIOLETS
LA FIN D’UNE ÉPOQUE
ANNÉE APRÈS ANNÉE, COUPÉS ET CABRIOLETS SE FONT DE MOINS EN MOINS NOMBREUX. EN 2018,
C’EST LA COCCINELLE DE VOLKSWAGEN QUI A TIRÉ SA RÉVÉRENCE (VOIR L’A.M. N° 867). UNE CATÉGORIE
DÉLAISSÉE MAIS QUI NE PROPOSE PLUS QUE DES MODÈLES À LA FIABILITÉ DE HAUTE VOLÉE.
DÈS 31 800 €
Fiabilité 19,5/20
Les exemplaires de
Série 2, aussi bien en
coupé qu’en cabriolet,
qui font faux pas à
leurs propriétaires sont
désormais rarissimes. Comme nous l’évoquions
lors de notre précédente enquête (voir L’A.M.
n° 861), les problèmes liés aux équipements
électroniques et à la vanne EGR sont de
l’histoire ancienne.
Qualité
C’est surtout l’utilisation
moins importante de matières de haute qualité
qui empêche, ici, la Série 2 de se hisser au
niveau de l’Audi TT. Ainsi, l’aluminium est
moins présent à bord et les plastiques durs
le sont un peu plus.
Notre avis Les marques premium ont enfin
compris que les sommets atteints par leurs
tarifs les contraignaient à offrir des modèles à
la fiabilité irréprochable. Les défauts sont
désormais exceptionnels, même sur les plus
petites gammes, comme cette Série 2.
104 ⁄ L’AUTOMOBILE
1
re
MAZDA MX-5/FIAT
124 SPIDER
DÈS 26 290 €
Fiabilité 19,5/20
À égalité avec la BMW
Série 2, on trouve une
japonaise et sa jumelle
italienne. Hormis leurs
moteurs et certains éléments de carrosserie, ces deux roadsters partagent tout, y compris une fiabilité jamais
prise en défaut, ou presque. Il est vrai que
les mécaniques utilisées sont éprouvées et que
le contenu électronique mesuré permet d’éviter de multiplier les risques de bugs.
Qualité
Développée par Mazda,
la planche de bord s’avère assemblée avec
beaucoup de rigueur. Toutefois, comme dans
nombre de ses modèles, le constructeur d’Hiroshima a multiplié les plastiques de textures
différentes, y compris les plus rustiques. Ce
n’est guère agréable à l’œil et donne une fausse
impression de négligence.
Notre avis En confiant l’essentiel de la
conception à Mazda, Fiat s’est assuré de tutoyer
les sommets en matière de fiabilité. Les tarifs
contenus ont toutefois imposé de faire des
choix quant à l’aspect de certains habillages.
3 AUDI TT
e
DÈS 36 990 €
Fiabilité 19/20
Après une année
“blanche”, on note que
quelques soucis recommencent à apparaître
sur ce petit coupé. Si la
fréquence est encore trop faible pour parler
d’une épidémie, certains véhicules motorisés
par le 2.0 TFSI de 230 ch ont été victimes
d’avaries de la pompe à eau. À surveiller de
près, tout comme l’arrivée dans les semaines
qui viennent de la déclinaison restylée aux
mécaniques remaniées.
Qualité
En quelques années, Audi
a fait de la qualité de fabrication, aussi bien
intérieure qu’extérieure, son cheval de bataille.
Cela passe par des ajustements parfaitement
calibrés, mais aussi par l’utilisation massive
de matériaux nobles : aluminium, plastiques
moussés, cuir Nappa, Alcantara…
Notre avis L’apparition des problèmes de
pompe à eau n’est pas une surprise, d’autres
modèles du groupe, dotés du même moteur,
les connaissant déjà. Cette ombre ne suffit
toutefois pas à entacher le bilan du TT qui fait
la démonstration, une fois de plus, qu’un véhicule passion peut être construit avec rigueur.
Photos A. Krassovsky / B. Picault / constructeurs
ex ae
BMW SÉRIE 2
COUPÉ/CABRIOLET
ex ae
1
re
TOP 100 FIABILITÉ
SUV & 4 X 4 URBAINS
LE CALME AVANT
LA TEMPÊTE ?
HORMIS LA SPECTACULAIRE REMONTÉE DU FORD ECOSPORT, LE CLASSEMENT DE CETTE CATÉGORIE
ÉVOLUE PEU. LE TSUNAMI DE NOUVEAUX MODÈLES AYANT INVESTI LE MARCHÉ CES DERNIERS MOIS
POURRAIT BIEN, TOUTEFOIS, CHANGER PROFONDÉMENT LA DONNE. RENDEZ-VOUS EN 2020…
FORD ECOSPORT
DÈS 18 900 €
Fiabilité 19/20 Ces
derniers mois, il n’y a
visiblement pas que les
designers qui ont
beaucoup travaillé sur
l’EcoSport. En parallèle
du restylage intervenu durant l’été, les défauts
mécaniques et électroniques ont quasi été
éradiqués. Terminé, a priori, les problèmes
liés à l’autoradio, les serrures de coffre à remplacer, les soucis de cardans, les pompes à eau
qui fuient, les distributions bruyantes ou
encore les amortisseurs qui peinent à parcourir plus de 40 000 km avant de devoir être remplacés. Seule inconnue, la tenue dans le temps
des nouveaux moteurs diesel 1.5 EcoBlue.
négligé. Notons que sur quelques exemplaires,
le capot vibre à haute vitesse.
Notre avis Comme la plupart de ses concur-
rents, le constructeur japonais a quelque peine
à fiabiliser totalement les fonctions électroniques du Suzuki Vitara. Mécaniquement, en
revanche, il se montre tout à fait à la hauteur
de la réputation de la marque.
3 AUDI Q2
e
DÈS 26 380 €
L’arrivée du nouveau
visage de l’EcoSport coïncide avec celle d’un
mobilier de bord revu. Mais sur le plan esthétique uniquement, car le soin apporté au choix
des matériaux et aux assemblages, tant
intérieurs qu’extérieurs, n’évolue guère et reste
parmi les plus basiques de la catégorie.
Fiabilité 18/20 Si,
esthétiquement, le Q2
se distingue du reste
de la gamme Audi, ses
dessous, eux, sont
quasi identiques à ceux
de l’A3. La plupart des éléments sont donc déjà
largement éprouvés. Une poignée d’exemplaires connaissent toutefois quelques problèmes : certains blocs 1.4 TFSI COD 150
consomment exagérément de l’huile (un peu
plus de 1 l/1 000 km) et quelques 1.6 TDI 116
ont des faiblesses d’alternateurs.
Notre avis Difficile d’être sur tous les fronts.
Qualité
Qualité
Si la qualité de fabrication de cet EcoSport,
désormais fabriqué en Europe, demeure très
moyenne, la réduction des problèmes affectant
la fiabilité est toutefois à saluer.
2 SUZUKI VITARA
e
DÈS 18 390 €
Fiabilité 18,5/20
Ce sont toujours les
fonctions électroniques
qui posent problème à
bord de ce petit SUV.
Qu’il s’agisse des aides
à la conduite ou des fonctions d’infodivertissement, les bugs sont malheureusement
assez fréquents. Parmi les plus signalés, on
relève le régulateur de vitesse adaptatif qui se
déconnecte, le capteur de pluie inopérant
(changement du dispositif indispensable pour
retrouver cette fonction), l’alarme du système
anticollision qui se déclenche sans raison…
Qualité
Fraîchement restylé, le
Vitara conserve, hormis de minimes modifications de présentation, le même mobilier de
bord, la qualité se montrant plutôt satisfaisante. Dommage que, à l’instar de nombreuses
voitures asiatiques, l’aspect visuel soit un peu
Même petite, une Audi se
doit de dominer ses rivales en matière de qualité
de fabrication. Si ce Q2 n’hésite pas à recourir
à des matériaux inédits à ce niveau de
gamme, quelques plastiques jurent. Les assemblages, intérieurs et extérieurs, sont précis mais
certains joints ou la tôle apparente le dévaluent
sans pour autant nuire à sa durabilité. Il devrait
donc traverser les années sans problème.
Notre avis Si la faiblesse du 1.4 TFSI COD
de 150 ch sera résolue dans les prochaines
semaines, avec son remplacement par le 1.5
de même puissance, il faudra surveiller de près
les soucis d’alternateur du 1.6 TDI. Un problème inconnu des autres modèles qui ont
recours à ce moteur.
4
e
PEUGEOT 2008
DÈS 19 200 €
Fiabilité 16/20 Plus
que de véritables soucis immobilisants, le
Peugeot 2008 souffre
d’usure prématurée
de certains éléments
coûteux. Ce sont les amortisseurs qui sont
principalement touchés, surtout à l’avant. Leur
durée de vie n’excède parfois pas 30 000 km.
Les pneus avant sont, sans surprise, des dommages collatéraux de ce problème. Vous êtes
nombreux à avoir dû remplacer les gommes
avant à peine le seuil des 25 000 km atteint.
Enfin, l’embrayage des modèles équipés des
1.2 PureTech de 82 ch et 1.6 BlueHDi de 120 ch
est visiblement sous-dimensionné. La plupart
du temps, il faut le changer entre 60 000 et
80 000 km. Mais une poignée de cas extrêmes
(30 000 km) a également été répertoriée. Au
chapitre électronique, si les tracas liés à l’écran
tactile sont toujours présents, ceux du BSI
semblent avoir été résolus.
Qualité
La planche de bord est
reprise, sans modification, de la 208. Elle paraît
donc désormais datée, si ce n’est dans sa
présentation, au moins dans la disparité des
matériaux utilisés et la faiblesse de certaines
fixations. Dans certains cas, les selleries en
tissu s’effilochent par endroits, et ce, après
seulement quelques dizaines de milliers de
kilomètres parcourus.
Notre avis Les faiblesses du 2008 trahissent
plus une volonté d’économies que de réels
manquements lors du développement. Si elles
laissent rarement le propriétaire au bord de la
route, elles grèvent son budget d’utilisation.
“L’embrayage a commencé à faire
des siennes dès 14 000 km.
Heureusement, son remplacement
a été pris en charge par Peugeot”
Denis M., de Marseille (13) - Propriétaire d’un Peugeot 2008 1.2 PureTech de 130 ch de 2015
L’AUTOMOBILE ⁄ 105
Photos B. Picault / constructeurs
1
er
SUV & 4 X 4 URBAINS
Qualité
Si les plastiques laqués
de la console centrale flattent la rétine, ils ne
peuvent malheureusement pas dissimuler que
les composants intérieurs sont taillés dans
des matériaux de piètre qualité et, de surcroît, imparfaitement assemblés. À l’extérieur,
on remarque surtout le manque de protection
de la carrosserie et des soubassements.
Notre avis Si les moteurs apparus en cours
de carrière, notamment le 1.2 DIG-T de 115 ch,
ne font pas parler d’eux, certains éléments conçus
à l’économie lors du développement général
auraient mérité d’être corrigés depuis longtemps.
6
e
RENAULT CAPTUR
DÈS 17 500 €
Fiabilité 13,5/20
Les systèmes multimédias semblent décidément être une source
intarissable de pro blèmes pour Renault
qui, malgré l’édition régulière de nouvelles
mises à jour, ne parvient pas à supprimer tous
les soucis. Sous le capot, les principales causes
de défaillances ont été retirées du catalogue.
Le 1.2 TCe 120 et le 1.5 dCi 110 ne sont, en
effet, plus disponibles. Mais le 1.5 dCi 90 vient
toujours régulièrement à bout de son
embrayage en à peine plus de 50 000 km, et
la boîte robotisée EDC n’est pas avare d’àcoups. Dans cette situation, la reprogrammation proposée par les concessionnaires règle
ce souci pour un temps. À noter que certains
propriétaires font état de vibrations non identifiées, que ce soit par eux ou par les techniciens, dans le compartiment moteur.
Qualité
Depuis qu’il a été restylé,
le Captur arbore, dans l’habitacle, des matériaux un peu plus soignés, même si les plastiques demeurent, sans exception, durs. Les
assemblages restent toujours aussi imparfaits,
106 ⁄ L’AUTOMOBILE
Alain L., de Saint-Quentin (02) Propriétaire d’un Nissan Juke 1.5 dCi 110 de 2013
et les bruits en tout genre n’attendent, généralement, que quelques dizaines de milliers de
kilomètres avant de se faire connaître. La peinture qui recouvre la carrosserie et, surtout, les
boucliers présentent une couche très fine. Le
moindre contact marque ainsi la voiture.
Notre avis Le Captur, comme l’ensemble
de la gamme Renault actuelle, trahit la chasse
drastique aux coûts dans laquelle s’est engagé
le Losange depuis quelques années. Souhaitons
que son successeur, qui apparaîtra dans les
prochains mois, retienne la leçon et se révèle,
globalement, mieux construit.
valorisants et fait l’impasse sur la presque
totalité des plastiques bruts extérieurs.
Notre avis Sur le plan mécanique, les
Renegade et 500X connaissent, depuis leur
commercialisation, un bilan enviable. Les inédits 1.0 et 1.3 turbo-essence devront donc
confirmer cette tendance. Ce qui permettrait
au groupe américano-italien de continuer à se
pencher sur la résolution des problèmes
connus depuis le lancement.
7
e
7
e
JEEP RENEGADE /
FIAT 500X
DÈS 19 400 €
Fiabilité 13/20 S’il
est impossible de présumer de la fiabilité
des nouveaux trois et
quatre-cylindres turboessence qui équipent
ces modèles depuis leur restylage l’été dernier, des efforts ont été faits sur les faiblesses répertoriées jusqu’alors. Les dernières
versions des mises à jour du logiciel semblent,
ainsi, être venues à bout des voyants moteur
qui s’allumaient sans raison, des boîtes de
vitesses automatiques capricieuses et des verrouillages centralisés inopérants. Les ingénieurs ont toutefois encore pas mal de pain
sur la planche puisque vous restez nombreux
à vous plaindre des soucis de “stop & start”, du
système multimédia et des fuites de l’air conditionné. Sur la Fiat 500X, on note quelques cas
de hayon qui s’ouvre en roulant que vous
nous signalez toujours.
Qualité
Ces deux proches cousines ne sont pas tout à fait logées à la même
enseigne. Pourtant fabriquée dans la même
usine italienne, la Jeep soigne un peu plus la
finition intérieure, et protège davantage sa
carrosserie et son châssis. Plus coquette,
la 500X profite de matériaux intérieurs plus
OPEL MOKKA X
DÈS 23 800 €
Fiabilité 13/20 La
quasi-totalité des problèmes af fectant le
Mokka X sont en voie
de raréfaction, voire de
disparition. C’est le cas
des pannes de turbocompresseur du 1.6 CDTI,
des sifflements de pompe à carburant sur ce
même moteur, des ruptures de butée d’embrayage ainsi que des radars de recul qui se
déconnectaient en pleine manœuvre. Seul le
système multimédia IntelliLink connaît
encore son lot de bugs en tout genre (écran
qui s’éteint ou qui se fige, refus d’afficher
l’image de la caméra de recul…). La proportion
de Mokka X connaissant des soucis, même si
ceux-ci ne sont pas récurrents, reste toutefois
plus élevée que celle de ses concurrents.
Qualité
En gagnant un “X” et une
nouvelle face avant, le Mokka a également eu
droit à une planche de bord inédite. Largement
inspirée de celle de l’Opel Astra, sur le plan du
dessin comme sur celui de la qualité des matériaux, elle permet à ce SUV de mieux figurer
dans sa catégorie.
Notre avis Durant l’année qui vient de
s’écouler, le constructeur a fourni un gros effort
de fiabilisation de son seul SUV hérité de l’ère
General Motors. C’est toutefois encore insuffisant pour éviter à celui-ci de pointer en queue
de peloton de son segment.
Photos A. Krassovsky / B. Picault / constructeurs
Fiabilité 15,5/20
Léger mieux sur le
front de ce SUV japonais avec la disparition
des déclenchements
intempestifs de l’ESP
et la fin des défaillances très précoces des batteries. C’est, hélas, bien peu face aux soucis
majeurs qui affectent ce modèle. Unique
moteur diesel de la gamme, le 1.5 dCi 110, qui
a pourtant largement eu le temps d’être fiabilisé, est toujours sujet aux casses de turbocompresseur et d’injecteurs. En essence, les
boîtes de vitesses Xtronic, appellation Nissan
de la CVT, posent toujours problème. Les remplacements restent nombreux, parfois dès
50 000 km. Autre tracas récurrent depuis des
années, les condenseurs de climatisation qui
rendent l’âme. Ces derniers étant exposés aux
projections, type gravillons, il leur manque “seulement” une protection efficace pour que ces
casses à répétition appartiennent enfin au
passé. À moins d’un an de la présentation de
son remplaçant, il est toutefois peu probable
que le constructeur se dispose à investir pour
venir à bout de ces ennuis.
“LE SAV NISSAN EST
COMPÉTENT, MAIS
LE PRIX DES RÉVISIONS
ET DES RÉPARATIONS
EST EXCESSIVEMENT
ONÉREUX”
ex ae
DÈS 16 200 €
ex ae
5 NISSAN JUKE
e
TOP 100 FIABILITÉ
DS 3 Crossback
Inédite plate-forme, nouvelle déclinaison du
1.2 PureTech, dispositifs
é l e c t ro n i q u e s n o v a teurs… les premiers pas
du DS 3 Crossback, dont les premiers exemplaires seront livrés à la fin du premier trimestre, seront observés avec beaucoup de
curiosité.
Hyundai Kona
Le plus petit SUV du
coréen jamais commercialisé chez nous se montrera-t-il digne de la
réputation de la marque ? Du côté des versions
thermiques, pour le moment, rien à signaler.
Il est encore trop tôt pour se prononcer sur la
déclinaison électrique, vendue depuis moins
de six mois.
Kia Stonic
En reprenant un maximum d’éléments mécaniques et électroniques
de la Rio, le Stonic a, sur
le papier, tout pour afficher une fiabilité sans
faille. Un constat qui, jusqu’à présent, est
confirmé par les premiers propriétaires.
Seat Arona
En étant la première
m a r q u e d u g ro u p e
Volkswagen à lancer un
petit SUV, Seat a-t-elle
pris un risque ? Sans doute pas car, techniquement, l’Arona est très proche des modèles
commercialisés depuis belle lurette, à l’instar
de la Volkswagen Golf.
Volkswagen T-Cross
Après Seat, et avant
Škoda, c’est Volkswagen
qui lance, au sein du premier groupe mondial,
son petit SUV. L’absence
d’équipement ou de motorisation inédits
devrait lui permettre d’effectuer ses premiers
tours de roues en toute sérénité.
Volkswagen T-Roc
Alors qu’il souffle sa première bougie, le T-Roc
connaît déjà deux problèmes : des pare-brise
qui se fêlent sans impact,
et des systèmes multimédias assez capricieux.
Sous le capot, en revanche, tout se passe pour
le mieux.
LE LOW-COST
EN FORCE
SI LA FIAT TIPO RAVIT, CETTE ANNÉE, LA COURONNE À LA DACIA
LOGAN, LA FRANCO-ROUMAINE DEMEURE TOUTEFOIS SUR LE PODIUM.
AUX CÔTÉS DE CES DEUX MODÈLES LOW COST, LA HONDA CIVIC FAIT
HONNEUR À LA RÉPUTATION DE LA MARQUE, TANDIS QUE L’OPEL
ASTRA PROUVE QUE LE VIRAGE QUALITATIF PROMIS PAR LA MARQUE
N’EST PAS SEULEMENT UN DISCOURS MARKETING.
1
re
ex ae
Citroën C3 Aircross
Après tout juste une
année de commercialisation, le premier bilan du
petit SUV aux Chevrons
est prometteur. Les bugs
électroniques en tout genre semblent toutefois
encore de la partie, bien que le Citroën
C3 Aircross reprenne des éléments déjà vus
sur d’autres modèles.
FAMILIALES COMPACTES
FIAT TIPO
DÈS 13 090 €
Fiabilité 19,5/20
S’inspirant du modèle
de la Dacia Logan, Fiat
n’a presque utilisé que
des éléments mécaniques et électroniques
éprouvés pour développer la deuxième génération de Tipo. Un choix gagnant en matière
de fiabilité puisque, hormis quelques soucis
d’ordre électronique touchant une poignée
d’exemplaires, les propriétaires de ce modèle
ne fréquentent les ateliers de la marque que
pour procéder aux révisions.
Qualité
Contrairement à ce que
l’on pourrait croire d’entrée de jeu, ce n’est
pas l’habitacle de la Tipo qui lui fait perdre ici
des points. Au contraire, la planche de bord
des cinq-portes et break a recours à des matériaux certes moyens, mais pas indigents. En
revanche, celle de la tricorps, spécifique, ne
répond clairement qu’aux minima des marchés
en voie de développement. Match nul en ce
qui concerne la carrosserie, tant les écarts de
montage renvoient directement au low-cost.
Notre avis Les tarifs sans concurrence de
la Fiat Tipo se paient au chapitre de la qualité
de fabrication. Mais elle se révèle être, et c’est
finalement le plus important, une monture des
plus fiables. Cette italienne est donc une excellente voiture raison.
1
re
ex ae
LES NOUVEAUX
SUV & 4 X 4 URBAINS DÉJÀ
SOUS SURVEILLANCE
HONDA CIVIC
DÈS 23 590 €
Fiabilité 19,5/20
Cette dixième génération de Civic démontre,
si cela était nécessaire,
que la réputation de
fiabilité des Honda
n’est pas usurpée. Seuls de très rares exemplaires ont vu des voyants du tableau de bord
s’allumer sans que cela soit justifié. Mais le
réseau s’est empressé de mettre un terme à
cette anomalie au titre de la garantie commerciale. Pour le moment, les retours sur le
1.6 i-DTEC de 120 ch sont trop peu nombreux
pour s’assurer qu’il se montrera aussi fiable
que les moteurs essence.
Qualité
Les formes moins torturées, en comparaison avec celles des deux précédentes générations, de la planche de bord
de cette Civic facilitent les ajustages de précision. Mais cela n’évite pas la présence de
bruits parasites à bord. De plus, Honda ne
semble toujours pas porter d’attention particulière au choix des plastiques.
Notre avis D’entrée de jeu, la nouvelle Civic
prend la tête de sa catégorie (aux côtés de la
Fiat Tipo !). Si la japonaise se montre digne de
ses ancêtres, elle devrait ne pas la quitter
durant toute sa carrière. À suivre…
3 DACIA LOGAN
e
DÈS 7 900 €
Fiabilité 19/20 La
Dacia Logan poursuit
sur son excellente lancé e a v e c u n s co re
proche du zéro faute.
Tout juste note -t- on
une légère recrudescence des défaillances
du moteur d’essuie-glaces. Mais le nombre
de véhicules touchés est sans commune
mesure avec celui d’il y a deux ou trois ans.
Mécaniquement, il est bien trop tôt pour se
prononcer sur la f iabilité des nouveaux
moteurs Blue dCi. Mais ces mécaniques
n’étant que des évolutions des précédents
blocs dCi, il y a peu de craintes à avoir.
Qualité
Au vu des tarifs affichés
par la Logan, il ne fallait pas attendre de
miracles dans ce domaine. Si les plastiques
durs et les jours entre les éléments de carrosserie plus importants que la moyenne sont
pardonnables, le service achat a poussé un peu
trop loin les économies concernant certains
éléments. C’est le cas pour la moquette, coupée trop court par endroits et qui se déclipse,
notamment au niveau des seuils de porte. Or
la marque refuse de procéder à son remplacement au titre de la garantie. De plus, certains
sièges s’affaissent avec le temps.
Notre avis Alors que certaines Dacia
souffrent de problèmes, souvent d’ordre électronique, récurrents, la Logan continue à
s’afficher parmi les plus fiables du marché, ce
qui continue à faire d’elle un choix très défendable pour ceux qui cherchent une voiture
neuve très abordable.
L’AUTOMOBILE ⁄ 107
TOP 100 FIABILITÉ
DÈS 24 300 €
Fiabilité 18,5/20
Pour un coup d’essai,
la première incursion
de la marque britannique dans la catégorie
des berlines compactes
ressemble à un coup de maître. Les deux problèmes que nous signalions lors de notre précédente enquête (système d’ouver ture
électrique des portes de coffre et moteurs
d’essuie-glace arrière défaillants) ont été résolus. Hormis une usure accélérée des coupelles
d’amortisseurs avant, qui conduit fréquemment à devoir remplacer l’ensemble de ces
derniers aux alentours de 25 000 km, il n’y a
pas de souci récurrent à rapporter.
Qualité
Contrairement à ce que
l’on pourrait croire au premier coup d’œil, la
Mini Clubman ne partage aucun élément
visible avec sa petite sœur, la Hatch. À bord,
on trouve de l’excellent (inserts laqués, boiseries, cuir) et du moins bon (certains éléments en plastique de la planche de bord,
commandes en faux chrome). Le tout est toutefois assemblé avec sérieux.
Notre avis Si la Mini Clubman ne rencontre
OPEL ASTRA
DÈS 21 700 €
Fiabilité 18,5/20
Peu diffusé chez nous,
le 1.4 Turbo de 150 ch
commence à faire parler de lui en mal. Vous
êtes, en ef fet, plusieurs à avoir dû faire remplacer ce moteur.
Il semblerait que la source de ce problème soit
les pistons qui se fissurent. C’est désormais
la seule ombre au tableau de cette berline,
le nombre de voitures affectées par des bugs
des équipements électroniques (ESP, système
multimédia, voyants au tableau de bord…)
étant en baisse notable.
Qualité
Sans démériter, l’Astra
ne brille à aucun des items de ce domaine.
Les plastiques durs dominent à bord, hormis
pour la partie supérieure de la planche de bord,
la peinture est plutôt résistante et l’assemblage
général s’avère suffisamment sérieux pour permettre à l’Astra de supporter convenablement
les années et les kilomètres.
Notre avis Le bilan général de l’Opel Astra
prouve que la marque n’a pas attendu le rachat
par PSA pour améliorer la fiabilité de ses
modèles. Les casses du 1.4 Turbo inquiètent
toutefois. Mais, jusqu’à présent, elles ne
concernent pas la version atmosphérique
essence (125 ch), plus répandue.
4
e
ex ae
qu’un succès modéré auprès des acheteurs de
l’Hexagone, ce n’est pas faute de faire certains
efforts pour afficher une fiabilité et une qualité
de fabrication de haute volée. Preuve que,
même pour une marque décalée, l’originalité
ne paie pas toujours.
4
e
VOLVO V40
DÈS 26 890 €
Fiabilité 18,5/20
DEVENEZ ‘‘TÉMOIN”
FIABILITÉ
Répondez à notre questionnaire
pp.111 & 112 et recevez notre
dernier guide d’achat neuf
“Quelle voiture ?”
A priori peu complexe
à résoudre, le problème
qui touchait les bouchons des bocaux de
liquide de refroidissement a été éradiqué. La seule panne récurrente des V40 concerne donc les capteurs de
pression des pneumatiques, défaillants parfois dès 35 000 km. Déjà largement amoindri
l’année dernière, le nombre d’exemplaires
connaissant des soucis d’affichage au tableau
de bord et l’usure prématurée des gommes est
désormais proche de zéro.
Qualité
Dans l’ensemble, rien à
reprocher, à ce chapitre, à la berline compacte
Volvo : elle a clairement été étudiée pour
durer. Les trajets à bord sont toutefois parfois
perturbés par des rossignols en provenance
des contre-portes avant. Les cas signalés sont
néanmoins peu nombreux, ce qui n’entache
pas réellement le bilan général de la V40.
Notre avis S’il est illusoire d’espérer qu’elle
s’avère aussi indestructible que les modèles
des années 1970 et 1980, la V40 démontre
toutefois que la fiabilité et la correction des
éventuels défauts restent des préoccupations
du constructeur suédois.
7
e
RENAULT MÉGANE
DÈS 21 300 €
Fiabilité 18/20 En
attendant que les nouveaux blocs (1.3 TCe
140 et 160, 2.0 RS 280
et 1.5 Blue dCi 95 et
115) aient accumulé
suffisamment de kilomètres pour pouvoir établir un bilan de leur niveau de fiabilité, c’est
ailleurs que sous le capot que résident les
défauts de cette Mégane. Et plus précisément
à bord, où le R-Link, le système multimédia
du Losange reconnaissable à son écran XXL,
connaît toujours des séries de bugs. La
marque au Losange produit pourtant régulièrement de nouvelles mises à jour pour en venir
à bout. Heureusement, les problèmes d’usure
très prématurée des pneumatiques (à remplacer parfois après seulement 20 000 km) et les
phares victimes de condensation, à tel point
qu’il fallait procéder à leur remplacement, ne
sont plus d’actualité.
Qualité
Depuis le renouvellement
de la Clio en 2012, Renault peine à égaler les
standards de qualité de fabrication de ses
rivaux. Économies obligent, la Mégane est un
pire exemple de cette politique avec de nombreux cas d’ouvrants (portes et hayon) mal
alignés avec le reste de la carrosserie et l’apparition très précoce de bruits de mobilier.
Notre avis Développés conjointement avec
Mercedes, les nouveaux moteurs de la Mégane
n’inquiètent a priori pas. En revanche, un petit
coup de pouce des metteurs au point de la
marque à l’Étoile pourrait s’avérer salutaire pour
améliorer le R-Link et la qualité de fabrication.
8
e
MAZDA 3
DÈS 23 600 €
Fiabilité 16,5/20
Alors que la prochaine
génération sera sur les
routes d’ici quelques
mois, la marque n’a,
semble -t-il, toujours
pas trouvé de solutions aux divers bugs du
système multimédia. Les ports USB sont le
plus souvent concernés par ces derniers. On
relève toujours des pannes de moteur des
rétroviseurs extérieurs, tandis que, depuis
quelques mois, vous êtes nombreux à vous
plaindre du fonctionnement des capteurs
de pression des pneumatiques, et notamment du voyant d’alerte qui s’allume alors que
la pression est correcte.
Qualité
Le département “couleurs et matières” a, décidément, une véritable
passion pour les superpositions de divers matériaux pour composer les planches de bord de
ses modèles. Ce n’est pas toujours flatteur à
l’œil, mais, à l’usage, la Mazda 3 ne connaît
que rarement des bruits parasites.
Notre avis Le risque de se retrouver arrêté
au bord de la route est très faible pour les propriétaires de cette japonaise. Une fiabilité
mécanique qui rend d’autant plus irritante
l’incapacité du constructeur à venir à bout des
petits tracas électroniques.
108 ⁄ L’AUTOMOBILE
Photos A. Krassovsky / B. Picault / F. Camuzat / constructeurs
MINI CLUBMAN
ex ae
ex ae
4
e
FAMILIALES COMPACTES
9
e
VOLKSWAGEN GOLF
DÈS 20 270 €
Fiabilité 15,5/20
Si la Golf se voit ici privée
d’une cinquième étoile, c’est que, comparativement à sa cousine frappée des quatre
anneaux, les plastiques de la partie inférieure
de la planche de bord sont de moindre qualité
et que les baguettes décoratives qui courent
le long du mobilier de bord ne sont presque
toujours constituées que de plastique peint.
Notre avis Alors que les fabricants de durits
clament qu’ils savent produire des éléments
répulsifs pour les rongeurs, la Volkswagen Golf
continue à utiliser ceux qu’adorent ces satanées
bestioles, sans doute pour des raisons de coût.
Un tel manque de considération pour ses
clients n’est guère tolérable.
ex ae
10
e
AUDI A3
DÈS 26 870 €
Fiabilité 15/20
Après des premières
années difficiles, la carrière de cette troisième
génération d’A3 ressemble désormais à un
long fleuve tranquille sur le plan de la fiabilité. Cependant, deux soucis perturbent encore
de façon régulière la vie des propriétaires de ce
modèle. Les écrans de GPS, escamotables électriquement, refusent de temps à autre de sortir
de leur logement. Une défaillance qui disparaît
parfois aussi promptement qu’elle était apparue. Mais un passage à l’atelier pour reprogrammation s’avère indispensable. Les possesseurs
de 2.0 TDI de 150 ch, désormais baptisé
35 TDI, sont, quant à eux, toujours confrontés
aux grippages de la pompe à eau, généralement entre 60 000 et 90 000 km. Son remplacement est généralement lié à celui de la
courroie de distribution, ce qui entraîne une
facture pouvant atteindre 1 500 €.
Qualité
En ce qui concerne la
qualité de fabrication, l’A3 demeure en tête,
mais celle de la dernière Mercedes Classe A
impressionne. Reste que les plastiques Audi
Francis C., de Dax (40) Propriétaire d’une Fiat Tipo 1.4 de 95 ch de 2017
sont presque tous moussés, les inserts sont en
véritable aluminium, et les ajustements, qu’il
s’agisse du mobilier de bord ou des éléments
de carrosserie, s’avèrent parfaitement précis.
Notre avis À moins d’un an de la fin de sa
carrière, l’actuelle A3 cherche à préparer le
terrain de sa remplaçante en continuant d’assurer une indispensable fiabilisation des éléments mécaniques, bien que des problèmes
de la pompe à eau du TDI 150 persistent.
10
e
PEUGEOT 308
DÈS 21 050 €
Fiabilité 15/20 Les
bruits en provenance
de l’essieu arrière font
leur retour, alors que le
problème avait été
réglé. Dans la plupart
des cas, les concessionnaires se contentent
d’injecter de la mousse expansive pour en venir
à bout. Au chapitre des pannes persistantes,
on trouve toujours des embrayages qui cèdent
parfois aux alentours de 50 000 km et les divers
bugs liés à l’écran tactile. Le nombre de
condenseurs de climatisation qui rendent
l’âme est en augmentation, cette défaillance
pouvant désormais être considérée comme
récurrente. C’est le cas également de la durée
de vie un peu inférieure à la moyenne (entre
100 000 et 120 000 km dans de nombreux cas)
de la vanne EGR et du filtre à particules des
2.0 BlueHDi 150. En revanche, dans la foulée
des corrections entamées l’année dernière, les
dysfonctionnements de volants moteur et de
serrures de porte et de hayon ont disparu
ces derniers mois.
Qualité
Tout n’est pas encore
parfait à bord de la 308, mais les quelques améliorations apportées à la finition, lors du restylage de la rentrée 2017, lui permettent de
demeurer parmi les meilleures offres de la catégorie en la matière. C’est aussi le cas à l’exté-
rieur, même si, comme souvent chez Peugeot,
les dessous ne sont pas très bien protégés.
Notre avis Avec la Peugeot 308, la marque
au lion a engagé un changement majeur
concernant la f iabilité de ses mo dèles.
Malheureusement, le constructeur connaît
encore quelques difficultés lorsqu’il s’agit de
maîtriser la résistance de certains éléments
au-delà de cinq ans et 100 000 km.
12
e
ex ae
Qualité
“NOTRE FIAT TIPO
S’AVÈRE UNE VOITURE
PAS CHÈRE ET DE
BONNE QUALITÉ
POUR LE MOMENT”
ex ae
Volkswagen a été réactif après les premières
alertes concernant la
consommation un peu
excessive de lubrifiant
par le nouveau 1.5 TSI Evo 150, puisque celle-ci
n’a plus cours. Au passage, le même problème
a été corrigé concernant le 2.0 TDI de même
puissance. Terminé également l’usure prématurée des amortisseurs. Reste tout de même
quelques soucis sur lesquels il serait de bon ton
de se pencher rapidement. Au premier rang de
ceux-ci, on trouve la composition de certains
flexibles et durits, qui en fait des mets très
convoités par les rongeurs… et une coquette
source de revenus pour les concessionnaires.
Les bugs qui touchent le GPS et les multiples
aides à la conduite continuent d’agacer au
quotidien sur différentes Golf. Surtout que
depuis quelques mois, certains d’entre vous se
plaignent aussi de la durée de vie ridiculement
courte (aux alentours de 50 000 km) de la sonde
lambda de leur 2.0 TDI 150.
BMW SÉRIE 1
DÈS 23 200 €
Fiabilité 14,5/20
Si les fuites de pompe
à eau des petits blocs
essence (16i et 18i)
demeurent, la marque
à l’Étoile semble
avoir résolu deux problèmes majeurs, ces
derniers mois. En effet, les signalements
d’étriers de freins grippés sur les 16d et les
faiblesses du couple volant moteur/
embrayage, dès 50 000 km, sur les 18d ont
quasi totalement disparu. À l’inverse, les
allumages intempestifs, et non justifiés, de
voyants au tableau de bord que l’on pensait
éradiqués semblent faire leur retour.
Qualité
Sur le fond, aucun
reproche ne peut être fait à la Série 1. Les
matériaux sont de qualité et assemblés avec
le plus grand soin. Mais si elle ne parvient pas
à égaler son ennemie intime, l’Audi A3, à ce
chapitre, c’est parce que sa présentation intérieure est un peu moins léchée, les matériaux
nobles n’y ayant que peu droit de cité.
Notre avis Si les progrès réalisés entre les
deux générations de Série 1 sont considérables
– ils tiennent même du pas de géant –, la plus
petite des munichoises est encore bien loin
d’afficher un bilan vierge. L’amélioration continue de celui- ci permet toutefois tous les
espoirs pour les prochaines années.
L’AUTOMOBILE ⁄ 109
FAMILIALES COMPACTES
“JE SUIS GLOBALEMENT
TRÈS SATISFAIT DE MA V40”
Fabien L., de Saint-Gonnery (56) Propriétaire d’une Volvo V40 D2 de 115 ch de 2012
SEAT LEON
DÈS 20 390 €
Fiabilité 14,5/20
Si Seat a trouvé une
solution pour en finir
avec les problèmes de
glaces des projecteurs
100 % à diodes qui se
fissuraient, les choses stagnent, par ailleurs,
pour la Leon. Tout d’abord, de nombreux exemplaires sont toujours concernés par les fissures
des feux arrière. De plus, le 2.0 TDI 184 pose
deux soucis : une consommation d’huile parfois excessive et une usure accélérée des
roulements de roues avant. Dans certains cas,
il a fallu procéder à leur remplacement dès
15 000 km. Ce diesel “sportif” est le seul moteur
à problèmes, mais l’arrivée de nouveaux blocs
sous le capot (1.5 TSI de 150 ch et 2.0 TSI de
190 ch) ne permet pas de tirer un bilan définitif de ce chapitre. Côté transmission, la
boîte DSG7 a retrouvé un bon niveau de fiabilité.
DEVENEZ ‘‘TÉMOIN”
FIABILITÉ
Répondez à notre questionnaire
pp. 111 & 112 et recevez notre
dernier guide d’achat neuf
“Quelle voiture ?”
Qualité
Sans doute pour ne pas
faire de l’ombre à ses coûteuses cousines, les
Audi A3 et Volkswagen Golf, la Leon doit se
contenter de matériaux moins soignés pour
garnir son habitacle. Même si les assemblages
sont de très bonne facture, certains exemplaires sont victimes de rossignols provenant
principalement de la planche de bord.
Notre avis Souvent considérée comme une
Citroën C4 Cactus
Cette demi-nouveauté (il
s’agit en réalité d’un profond restylage de celle
qui se faisait alors passer
pour un SUV) s’attaque à un marché difficile,
avec une qualité de présentation au-dessous
de la moyenne dans la catégorie.
ALFA ROMEO
GIULIETTA
Ford Focus
Refonte totale pour ce
b e s t- s e l l e r m o n d i a l .
Seules les motorisations
1.0 EcoBo ost sont
reprises, mais sans évolution notoire. Aurontelles définitivement tiré un trait sur les défaillances de pompe à eau ?
alternative moins onéreuse à sa jumelle technique estampillée VW, la Leon n’est pas pour
autant une “Golf au rabais”. Elle se montre
d’ailleurs aussi fiable que cette dernière.
14
e
DÈS 22 700 €
Fiabilité 9,5/20 Si
la Giulietta est l’un des
rares modèles de notre
classement à ne pas
atteindre la moyenne,
c’est autant dû à l’accumulation de problèmes connus, mais non
réglés, depuis sa commercialisation qu’à
l’arrivée de nouvelles défaillances. Dans la
première catégorie, on trouve les embrayages
qu’il faut parfois remplacer après 30 000 km,
les pompes des 1.4 T-Jet de 120 ch sujettes aux
fuites, les lecteurs CD très capricieux et les
faisceaux électriques du hayon, trop courts, qui
se sectionnent fréquemment au niveau de
l’articulation. S’y ajoutent désormais de nombreuses plaintes concernant la diffi culté à
passer les rapports sur les modèles à boîte
manuelle, et le “stop & start” au fonctionnement erratique. Notons tout de même que les
climatisations non opérantes (problème de
tableau de commandes) et les trappes à
essence qui se bloquaient font partie des
pannes résolues.
Qualité
Malgré son âge avancé
et un mobilier de bord qui n’a pas évolué
depuis 2010, date de la commercialisation de
cette génération, la Giulietta n’est pas ridicule
en matière de qualité de fabrication. Certes,
les ajustages de carrosserie ne sont pas aussi
précis que ceux de concurrentes plus actuelles
et la finition est un peu bâclée par endroits,
mais rien de scandaleux.
Notre avis Récemment réduite à la portion
congrue (un moteur essence et autant de diesel), l’offre de la Giulietta atteste d’une fin de
carrière proche. Sa remplaçante, qui reprend
de nombreux éléments de la Giulia, n’aura
aucune peine à se montrer plus fiable.
110 ⁄ L’AUTOMOBILE
LES NOUVELLES
COMPACTES DÉJÀ SOUS
SURVEILLANCE
Hyundai i30
Alors qu’elle vient de
souffler sa première bougie, la nouvelle i30 affiche
toujours un bilan vierge
de tout reproche. Elle devrait donc faire une
belle entrée dans notre classement 2020.
Kia Ceed
Jumelle technique de la
Hyundai i30, la troisième
Ceed devrait, elle aussi,
présenter une grande fiabilité. Les ouvriers
slovaques qui l’assemblent n’étant pas moins
rigoureux que leurs collègues tchèques.
Mercedes Classe A
Les premiers bugs électroniques, qui touchent
les deux écrans XXL servant de tableau de bord
et de système multimédia, sont déjà apparus.
Mercedes doit réagir très vite pour ne pas entacher la réputation de sa compacte.
Toyota Corolla
En ne s’en remettant
qu’à des motorisations
hybrides, la Corolla, une
appellation qui fait son
retour dans notre pays après deux générations
d’Auris, semble avoir toutes les cartes en main
pour devenir la référence de sa catégorie.
Photos B. Picault / constructeurs
ex ae
12
e
TOP 100 FIABILITÉ
DEVENEZ ‘‘TÉMOIN” FIABILITÉ
ET GAGNEZ NOTRE GUIDE ‘‘QUELLE VOITURE ?”
VOTRE AIDE NOUS EST PRÉCIEUSE POUR AFFINER NOS ENQUÊTES FIABILITÉ.
ACCORDEZ-NOUS QUELQUES INSTANTS POUR RÉPONDRE À CE QUESTIONNAIRE
ET RECEVEZ NOTRE GUIDE D’ACHAT NEUF EXCLUSIF “QUELLE VOITURE ?”.
Votre voiture
Marque (ex : Renault) .............................................................................................................................................. Modèle (ex : Captur) ...............................................................................................................................................................
Version (ex : 1.5 dCi) .............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
Date de 1re immatriculation (voir carte grise) :
Carburant : ■ Essence ■ Diesel
Mois ........................................................................................................................
Année ...........................................................................................
■ Hybride ■ Hybride rechargeable ■ Électrique ■ GPL
Puissance fiscale .............................................. CV (indiquée sur votre carte grise)
Puissance réelle ................................................. ch
Kilométrage actuel ....................................... km
Cette voiture a été achetée
■ neuve
Date d’achat ....................................................................
■ d’occasion
Date d’achat ............................................ Km à l’achat .............................................
■ à un professionnel ..................................................................................................... ■ à un particulier
Pour chacun des organes cités, précisez-nous l’âge et le kilométrage auxquels votre voiture a éventuellement connu une défaillance
de fonctionnement, une usure prématurée ou une panne.
DÉFAUT
ÂGE
KILOMÉTRAGE
Carrosserie
Peinture
Élément de carrosserie
Pare-brise, vitres
Phares ou feux arrière
Essuie-glaces
Roues, pneus
Autre : précisez
Organes mécaniques
Alternateur
Boîte de vitesses
Courroies
Direction assistée
Échappement (FAP, catalyseur)
Embrayage, transmission
Freins
Pompe carburant
Pompe à eau, radiateur
Suspension, amortisseurs
Autre : précisez
Électricité, électronique
ABS, ESP, airbag
Calculateur
Chauffage, ventilation
Climatisation
Fermeture centralisée
Ordinateur de bord, GPS
Radio-CD
Vitres électriques
Autre : précisez
Habitacle
Sièges
Tableau de bord
Habillages
Autre : précisez
L’AUTOMOBILE ⁄ 111
TOP 100 FIABILITÉ
QUESTIONNAIRE FIABILITÉ
Votre opinion globale
Êtes-vous très satisfait, assez satisfait, peu satisfait, mécontent de… (cochez une seule case par ligne)
TRÈS
SATISFAIT
ASSEZ
SATISFAIT
PEU
SATISFAIT
MÉCONTENT
SANS
OPINION
Votre automobile
Sa qualité de fabrication extérieure
Sa qualité de finition intérieure
Sa fiabilité
Sa consommation de carburant
Sa consommation d’huile
La longévité des pièces d’usure (pneus…)
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
Votre garagiste
Accueil, écoute
Compétences, pédagogie
Rapidité d’exécution
Coût des prestations
Information par le ou les vendeurs
Explications du ou des membres de l’atelier
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
Votre service relation clientèle
Facilité à le contacter
Compétences, pédagogie
Rapidité de traitement du dossier
Efficacité de la prise en charge
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
■
Vos remarques
N’hésitez pas à utiliser cet espace pour nous faire part de votre expérience d’automobiliste (bonne ou mauvaise),
de vos éventuels déboires avec votre voiture, votre service après-vente ou votre service relation clientèle.
...............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
.........................................................................................................................................................................................................................................................................................................
Votre profil
NOM .............................................................................................................
ADRESSE POSTALE ....................................................................................
PRÉNOM ......................................................................................................
...........................................................................................................................
ÂGE ................................................................................................................
...........................................................................................................................
PROFESSION ...............................................................................................
...........................................................................................................................
CODE POSTAL .............................................................................................
ÊTES-VOUS :
COMMUNE .................................................................................................
Abonné à L’Automobile Magazine ■ Oui ■ Non
...........................................................................................................................
E-MAIL ..........................................................................................................
TÉLÉPHONE FILAIRE ..................................................................................
...........................................................................................................................
TÉLÉPHONE PORTABLE ............................................................................
112 ⁄ L’AUTOMOBILE
MERCI DE VOTRE PARTICIPATION
Faites-nous parvenir
vos réponses
Après avoir vérifié que vous avez bien indiqué
vos coordonnées ci-contre, envoyez-nous
votre questionnaire rempli à l’adresse suivante :
L’AUTOMOBILE MAGAZINE
“Questionnaire Fiabilité-SAV”
Upside Down Media
172, Bureaux de la Colline
92213 Saint-Cloud Cedex
Retrouvez également ce questionnaire en ligne
http://am.express/TemoinFiabilité
TOP 100 FIABILITÉ
SUV & 4 x 4 FAMILIAUX
RECYCLAGES BÉNÉFIQUES
LE PLUS SOUVENT ÉLABORÉS SUR DES BASES DE BERLINES EXISTANTES, LES SUV PROFITENT DE L’EXPÉRIENCE
DE LEURS “DONNEUSES” POUR ÉVITER, DANS LA MAJEURE PARTIE DES CAS, LES DÉFAUTS DE JEUNESSE. CE QUI
EXPLIQUE QUE LE PODIUM EST, ICI, PARTICULIÈREMENT ENCOMBRÉ.
Comme souvent chez la
marque aux Anneaux, l’assemblage de tous
les éléments du Q5 est pratiquement parfait. En cherchant la petite bête, on trouve
quand même quelques détails à améliorer à
l’extérieur, au niveau des protections en plastique brut, mais cela ne devrait pas pénaliser
le vieillissement.
Notre avis Là où l’ancienne génération
péchait (électronique, turbo et injecteurs des
moteurs TDI), ce Q5 lancé en 2016 affiche une
perfection qui a de quoi agacer la concurrence.
À confirmer, toutefois, dans le temps.
1
ex ae
er
HYUNDAI TUCSON
DÈS 28 900 €
Fiabilité 19,5/20
Avec son restylage survenu à l’été 2018, le
Tucson a atteint l’âge
de la maturité. Le remplacement du 1.7 CRDi
par un nouveau diesel de 1.6 a permis de jeter
aux oubliettes les soucis d’embrayage du premier. Il faudra tout de même attendre plusieurs
mois pour se faire une idée précise de la fiabilité de cette nouvelle mécanique. Sur le plan
électronique, les exemplaires concernés par des
dysfonctionnements se font désormais très rares.
DÈS 30 200 €
Fiabilité 19,5/20
Comme la plupart des
marques japonaises,
Mazda a construit sa
réputation sur la fiabilité. Il n’est donc guère
étonnant que les exemplaires de CX-5 de
deuxième génération à être passés par l’atelier
pour autre chose qu’une révision se comptent
presque sur les doigts de la main. En essence,
comme en diesel, les moteurs que l’on trouve
sous son capot sont ceux de leur prédécesseur.
Ils ont donc largement été éprouvés.
Qualité
Le nouveau CX-5 a fait
de gros efforts pour bichonner son habitacle.
Les matériaux sont plutôt soignés, et on
ne retrouve pas le patchwork de grains comme
c’est le cas à bord des MX-5, par exemple. Le
tableau est moins idyllique à l’extérieur avec
quelques fixations des éléments en plastique qui semblent fragiles et, surtout, une
peinture vulnérable.
Notre avis Les défaillances des mécaniques
SkyActiv se faisant désormais rares, il n’y a
guère d’inquiétude à avoir sur le futur de
ce CX-5. À condition que les déboires électroniques que l’on trouve sur les autres modèles
Mazda aient ici été éradiqués.
1
er
PORSCHE MACAN
DÈS 60 860 €
Fiabilité 19,5/20
Porsche a décidé, il y a
quelques mois, de
mettre un terme à la
carrière de ses déclinaisons diesel. Dans le
cas du Macan, c’est salvateur pour le chapitre
fiabilité, puisque le seul défaut récurrent
encore enregistré concernait la vanne EGR.
Cependant, quelques soucis électroniques
touchent encore ce SUV sportif, mais les cas
sont désormais vraiment épars.
5
e
ALFA ROMEO
STELVIO
DÈS 39 900 €
Fiabilité 19/20 Le
premier SUV de la
marque n’est pas
avare en bugs électroniques. On trouve le
système multimédia
dont l’écran se fige ou devient noir, la centralisation du verrouillage qui devient inopérante,
le freinage automatique d’urgence qui s’active
lorsqu’il pleut très fort… Mais la partie mécanique se montre à ce jour irréprochable.
Qualité
À bord du Stelvio, cela
souffle le chaud et le froid. Le chaud, ce sont
les matériaux très haut de gamme utilisés
pour certains éléments : inserts en carbone,
sellerie cuir… Le froid, c’est le manque de
soin apporté à certains assemblages de la
planche de bord. Extérieurement, on éprouve
la même sensation avec une robe plutôt soignée et à la peinture de grande qualité, mais
avec des dessous mal protégés.
Notre avis Dans la foulée de la Giulia, le
Stelvio confirme le virage qualitatif pris par
Alfa Romeo. Attention toutefois à ne pas négliger les finitions, intérieures et extérieures, la
clientèle prête à investir plus de 40 000 € dans
un SUV étant très exigeante sur ce point.
5
e
MINI
COUNTRYMAN
DÈS 25 700 €
Fiabilité 19/20
Seules quelques fonctions électroniques
posent des problèmes
jusqu’à maintenant. On
note l’alerte de collision, dont les déclenchements sont parfois
injustifiés. La mise à jour du logiciel de commandes ne semble pas toujours venir à bout de
ce souci. Sous le capot, rien à signaler.
Qualité
Les quelques évolutions
lors du restylage ne permettent pas au Tucson
de progresser dans la hiérarchie de la catégorie.
Les matériaux utilisés à bord sont toujours de
qualité inégale, le châssis n’est pas particulièrement protégé et la peinture se révèle fragile.
Qualité
Que ce soit dans le choix
des matériaux, la qualité des assemblages et
la précision des ajustages de la carrosserie, le
Macan prouve qu’il est un vrai Porsche.
Impossible donc de lui faire des reproches…
heureusement, à ce prix.
Qualité
Notre avis Comme souvent chez les
Notre avis Le slogan du Porsche Macan
Notre avis Mini semble avoir compris que
marques coréennes, le Tucson a privilégié les
éléments mécaniques et électroniques sans
reproche aux apparences. Face à des concurrents plus séduisants et parfois tout aussi
fiables, ce SUV paraît presque trop rationnel.
pourrait être “La qualité se paie”. Car, si ses
tarifs sont parmi les plus élevés de la catégorie,
son absence de faiblesse, en matière de fiabilité et de qualité de fabrication s’entend, en
est une justification.
C’est la protection insuffisante du châssis qui fait perdre au Countryman
sa 5e étoile. Un détail pas si anodin pour un véhicule potentiellement capable de s’aventurer hors
du bitume. Les efforts faits dans l’habitacle
de cette nouvelle génération sont à saluer.
ces modèles ne pouvaient plus compter sur leur
physique. C’est sans doute l’arrivée de rivaux
tout aussi glamour, mais bien plus fiables que
le premier Countryman, qui a poussé la marque
à parfaire la mise au point de son nouveau SUV.
L’AUTOMOBILE ⁄ 113
Photos B. Rouffignac / A. Krassovsky / B. Picault / constructeurs
Qualité
MAZDA CX-5
ex ae
Fiabilité 19,5/20
Si une poignée de Q5
de deuxième générat i o n a b i e n co n n u
quelques soucis électriques, leur nombre
est trop restreint pour pouvoir en conclure à
une faiblesse récurrente. De plus, ce SUV ne
fait, pour le moment, appel qu’à des motorisations connues depuis b elle lurette
(2.0 TFSI, 2.0 TDI et V6 3.0 TDI), ce qui
semble le mettre à l’abri des problèmes. Un
bilan quasi parfait, à confirmer lorsque certains
auront atteint de forts kilométrages.
1
ex ae
DÈS 48 340 €
er
ex ae
ex ae
AUDI Q5
ex ae
1
er
TOP 100 FIABILITÉ
DÈS 29 300 €
Fiabilité 19/20
Désormais uniquement
disponible en motorisation hybride, le CH-R se
révèle presque fiable.
Mais plusieurs pro blèmes électroniques viennent entacher ce
tableau. Ils concernent principalement le système multimédia, mais, plus sporadiquement,
on relève quelques cas concernant le régulateur
de vitesse adaptatif ou la clé mains-libres. Il suffit généralement de couper le moteur et de le
redémarrer pour que tout rentre dans l’ordre.
Qualité
C’est malheureusement
une habitude chez le constructeur japonais
(hormis pour les modèles à vocation tout-terrain) : les dessous du CH-R manquent de protection. En revanche, le mobilier de bord se
compose de matériaux qui, pour la plupart, ne
jureraient pas dans un modèle européen.
Notre avis Rares sont les nouveautés à
échapper aux bugs électroniques. Le CH-R ne
fait malheureusement pas partie de celles-là.
Un défaut récurrent sur les Toyota actuelles,
que la marque semble peiner à résoudre.
ex ae
8
e
VW TIGUAN
DÈS 30 610 €
Fiabilité 18,5/20
Statu quo pour le
Tiguan, malgré une réorganisation importante
de l’offre de motorisations (remplacement
des 1.4 TSI ACT 150 et 2.0 TSI 180 par les
1.5 TSI ACT 150 et 2.0 TSI 190, et suppression
des 2.0 TDI 115 et 240). La consommation
d’huile de certains 2.0 TDI 150 s’avère, en effet,
toujours supérieure à la moyenne. De plus, les
problèmes liés au Front Assist (déclenchements
intempestifs) ne sont toujours pas résolus.
Qualité
Certes, la partie inférieure de la planche de bord fait appel à des
plastiques durs, mais, dans cette catégorie, cela
reste la norme. Par ailleurs, les matériaux sont
bien choisis, et leurs assemblages semblent
faits pour durer. Extérieurement, le Tiguan se
distingue par la faiblesse des jours entre
chaque élément de carrosserie. Du bel ouvrage.
Notre avis L’absence de solution apportée
au problème de Front Assist agace sur un
mo dèle commercialisé depuis presque
trois ans. Mais c’est surtout la gourmandise en
lubrifiant du bloc diesel TDI de 150 ch qui
inquiète, même si aucune casse n’a été répertoriée jusqu’à maintenant.
ex ae
8
e
BMW X1
DÈS 32 350 €
Fiabilité 18,5/20
Après les quelques
imperfections du
début de carrière
(turbo, climatisation,
114 ⁄ L’AUTOMOBILE
amortisseurs…), le X1 prouve désormais qu’il
est un SUV très fiable. Deux défauts sont
toutefois fréquemment signalés par ses
conducteurs. Sur les versions diesel, la vanne
EGR bat des records de rapidité en matière
d’encrassement. Il faut parfois la remplacer
avant 20 000 km, et ce, même sur les exemplaires faisant régulièrement de longs trajets.
Autre imperfection, le régulateur de vitesse
adaptatif qui se déconnecte souvent lorsqu’il
pleut ou quand la caméra se retrouve face au
soleil.
sensiblement la fréquence de ce problème, sans
toutefois en venir totalement à bout.
Qualité
Notre avis Léger faux pas de Škoda pour
Loin des errements de
son prédécesseur, le X1 de deuxième génération a particulièrement soigné la qualité de
fabrication générale. Cela passe par des matériaux de qualité assemblés avec rigueur et
une caisse aux dessous bien protégés.
Notre avis Voilà un moment que nous
n’avions pas relevé des soucis aussi systématiques sur toute une série de vannes EGR. À
surveiller, car si BMW en accepte le remplacement gracieux sur les X1 de moins de
50 000 km, il est plus difficile d’obtenir une
participation par la suite.
8
e
ŠKODA KODIAQ
DÈS 26 700 €
Fiabilité 18,5/20
Dès les premiers mois
de commercialisation,
les blocs essence, aussi
bien le 1.4 TSI 125 que
le 1.4 TSI ACT 150, ont
connu des problèmes de turbo. Ceux-ci ne sont
toutefois plus d’actualité, puisque ces
deux moteurs ont été supprimés l’été dernier.
Le tarif fait désormais état des 1.5 TSI ACT 150
et 2.0 TSI 190, qui, en à peine six mois de commercialisation, ne font logiquement pas parler
d’eux. Le duo de 2.0 TDI (150 et 190 ch) n’est,
lui, pas critiquable. C’est du côté de l’électronique que l’on trouve le point faible du Kodiaq.
Certaines aides à la conduite se déconnectent parfois sans raison apparente. Škoda
a édité une mise à jour du logiciel, qui réduit
Qualité
C’est une première : la
finition intérieure du Kodiaq est un peu plus
soignée que celle de son pendant Volkswagen,
le Tiguan Allspace. En revanche, la tendance
s’inverse à l’extérieur, le tchèque ayant trop
largement recours à des plastiques bruts,
dont l’aspect n’est guère valorisant. Les fixations des boucliers paraissent également un
peu moins solides.
son entrée dans le monde des SUV. Une maladresse que la marque tente de rattraper avec
deux nouveaux moteurs essence, pour l’instant
vierges de tout problème. Mais il faudra confirmer dans le temps et résoudre les défaillances
des aides à la conduite pour espérer atteindre
la première place du podium.
11
e
ex ae
ex ae
TOYOTA CH-R
ex ae
5
e
PEUGEOT
3008/5008
DÈS 27 000 €
Fiabilité 18/20 Ce
n’est pas encore une
épidémie, mais cela
représente tout de
même un problème
majeur qui, nou s l’espérons, sera rapidement résolu par Peugeot :
sur une poignée de blocs 1.2 PureTech 130,
des bougies d’allumage se sont cassées et
les morceaux qui sont tombés dans les
cylindres ont entraîné la destruction du
moteur. Pour l’heure, le Lion prend l’ensemble
des frais à sa charge. Les soucis liés au hayon
électrique, qui refusait parfois de s’ouvrir ou
s’ouvrait à l’arrêt sans avoir été sollicité, n’ont
plus cours. Les électroniciens du groupe
peuvent donc maintenant se pencher sur les
bugs du système multimédia.
Qualité
Peugeot a fait les choses
en grand pour son duo de SUV compacts. Les
matériaux sont au meilleur niveau, voire inédits, dans la catégorie. Seules les petites
“PAS DE PROBLÈME
SUR MON X1, HORMIS
DES BRUITS EN
PROVENANCE DE LA
TABLETTE ARRIÈRE”
Jean-Pierre B., de Bernin (38) Propriétaire d’un BMW X1 20d de 2016
SUV & 4 x 4 FAMILIAUX
Notre avis Le bilan des Peugeot 3008 et
contrés par les Ateca dénotent un besoin de
parfaire la mise au point. Ce qui passera probablement par des mises à jour de logiciel.
Souhaitons juste que les pannes de pompe
AdBlue n’annoncent pas l’arrivée d’autres problèmes mécaniques.
5008 reste toujours largement positif, même
s’il paraît urgent de régler les problèmes de
bougies du bloc 1.2 PureTech.
11 RENAULT KOLEOS
Notre avis La plupart des petits soucis ren-
DÈS 34 950 €
Fiabilité 18/20
Comme le premier du
nom, l’actuel Koleos est
davantage un produit
Samsung qu’une véritable Renault. Mais
cette conception coréenne ne le met pas à l’abri
de premiers soucis, un an et demi après sa
commercialisation. Les caprices du R-Link ne
surprendront pas les habitués du Losange. En
revanche, les vibrations du volant moteur
du 2.0 dCi 175, seul bloc désormais en vente,
sont plus surprenantes. Elles surviennent parfois dès 10 000 km, et la seule réponse du
réseau est de procéder à son changement.
Qualité
Si le Renault Koleos
semble avoir repris la planche de bord de la
Talisman, le mobilier de bord est spécifique à
ce modèle. Comme il est conçu pour être majoritairement vendu sous l’écusson Samsung en
Corée du Sud, sa présentation intérieure, et
notamment les matériaux utilisés (plastiques,
cuir), ne répond pas aux exigences de la
clientèle européenne.
Notre avis Les premiers couacs de cette
deuxième génération ne sont pas à prendre à
la légère. Car si, pour le moment, ils sont pris
en charge au titre de la garantie, ils pourraient
bien être la cause de factures indigestes une
fois celle-ci échue.
11
ex ae
e
SEAT ATECA
DÈS 22 000 €
Photos A. Krassovsky / B. Picault / constructeurs
Fiabilité 18/20
Après un début tranquille, puisque seulement marqué par les
déclenchements parfois intempestifs du
freinage automatique Front Assist (un souci
toujours pas résolu), deux nouvelles défaillances touchent l’Ateca. La moins problématique concerne le système antipincement
des vitres électriques. Lui aussi se déclenche
parfois sans raison, ce qui oblige à s’y reprendre
à plusieurs fois avant de pouvoir fermer ces
dernières. Plus ennuyeux car immobilisant, la
pompe AdBlue des 2.0 TDI 150 et 190 ch a
rendu l’âme sur quelques exemplaires. Pour le
moment, Seat a systématiquement pris son
remplacement en charge au titre de la garantie.
Qualité **** Sa santé financière alors fragile
a incité Seat à reprendre la planche de bord de
la Leon de son premier SUV. Si la qualité des
assemblages ne prête pas le flanc à la critique,
les plastiques durs sont un peu trop présents
à l’intérieur. Vous êtes tout de même quelques-
14
e
LAND ROVER
DISCOVERY SPORT
DÈS 35 800 €
Fiabilité 17,5/20
Au fur et à mesure que
défilent les kilomètres,
les Discovery Sport
sont de plus en plus
sujets aux dysfonctionnements. Comme nous l’évoquions dans
notre précédent Top 100, les problèmes de
jeunesse ont rapidement été réglés. Les premières pannes de turbocompresseur, elles aussi
soulignées l’année dernière, ont également été
rapidement résolues. Mais, ces derniers mois,
ce sont deux autres éléments qui posent problème : l’embrayage, dont l’espérance de vie
semble difficilement pouvoir dépasser les
60 000 km, et le système d’injection d’AdBlue,
défaillant, dans certains cas, dès 40 000 km.
Qualité
S’il y a un domaine où
le Discovery Sport ne fait aucun compromis,
c’est bien celui du choix des matériaux destinés
à garnir son habitacle. Des plastiques du mobilier de bord au cuir des selleries, des boiseries
aux inserts en aluminium, il offre ce que l’on
trouve de mieux dans le segment. Dommage
que les assemblages n’aient pas été aussi soignés : vous êtes nombreux à noter l’apparition
de bruits parasites dès 40 000 km.
Notre avis Si le bilan du Discovery Sport
s’avère globalement bon, l’apparition de défaillances mécaniques précoces sur le récent bloc 2.0
diesel, qui représente la quasi-totalité des ventes,
fait naître quelques inquiétudes pour l’avenir.
15
e
ex ae
ex ae
e
FORD KUGA
DÈS 23 050 €
Fiabilité 17/20
Dans la précédente
édition de notre
enquête, nous soulignions la disparition
presque totale des problèmes du Kuga depuis son restylage de
fin 2016. Cette année, nous ne pouvons que
confirmer cette heureuse évolution avec un
nombre réduit d’exemplaires touchés par des
dysfonctionnements. Aucun d’entre eux ne
s’avère suffisamment récurrent pour être
nommé ici. Mais sachez qu’à de rares exceptions près, ce sont les fonctions électroniques
et électriques qui sont concernées, et qu’une
reprogrammation en concession suffit généralement à faire rentrer les choses dans l’ordre.
Qualité *** Hormis sur la finition huppée
Vignale, qui n’hésite pas à faire un usage géné-
reux d’un cuir de belle facture, allant jusqu’à
en habiller une partie de sa planche de bord,
le Ford Kuga n’impressionne pas par les
matériaux choisis pour habiller son intérieur.
De même, les assemblages de carrosserie ne
sont pas exceptionnels.
Notre avis Après un début de carrière chaotique, le Kuga se retrouve, à quelques mois de
son départ à la retraite, parmi les spécimens
les plus fiables de sa catégorie. Une preuve de
plus qu’avec un peu de travail, il est possible
de débarrasser un modèle de ses tares.
15
e
ex ae
uns à avoir noté l’apparition de bruits parasites, une fois le seuil des 50 000 km dépassé,
dans les contre-portes.
MITSUBISHI ASX
DÈS 23 990 €
Fiabilité 17/20 La
gamme de l’ASX se
résume désormais à
une seule motorisation, le 1.6 essence de
115 ch. Entièrement
développé par Mitsubishi, ce bloc se révèle
d’une fiabilité redoutable. D’ailleurs, dans
son ensemble, l’ASX est bien né. Seules les coupelles d’amortisseurs doivent régulièrement
faire l’objet d’un remplacement anticipé. Dans
certains cas, celui-ci intervient dès 20 000 km.
Qualité
Les voitures japonaises se
distinguent rarement par le soin apporté à leur
présentation intérieure. Dans le cas d’un modèle
assez âgé, comme l’est l’ASX, la comparaison avec
la concurrence est cruelle : plastiques durs, brillants et qui sonnent creux, selleries basiques…
Heureusement que les assemblages sont, dans
l’ensemble, plutôt costauds.
Notre avis Avec ses prestations dépassées,
l’ASX n’attire plus guère les foules. Pourtant,
l’absence de défaillance importante continue
à en faire un choix parfaitement défendable.
15
e
ex ae
imperfections des assemblages empêchent
le sochalien de viser les 5 étoiles. Certains
d’entre vous ont tout de même signalé des
bruits parasites au-delà de 40 000 km.
RENAULT KADJAR
DÈS 28 400 €
Fiabilité 17/20 S’il
se remarque à peine, le
restylage du Kadjar a,
en revanche, totale ment b ouleversé la
donne sous le capot.
Cette année, il ne nous est donc pas possible
de nous prononcer sur la fiabilité des 1.3 TCe
et 1.5 Blue dCi. Mais nous pouvons tout de
même confirmer que Renault n’a pas vaincu
les dysfonctionnements du R-Link et des rétroviseurs rabattables électriquement… qui
refusent de se rabattre. À noter que les capteurs de pression des pneumatiques occasionnent de plus en plus souvent des soucis.
Mais le Kadjar s’avère désormais beaucoup
moins gourmand en pneus.
Qualité
Comme beaucoup de
Renault actuelles, le Kadjar est loin d’égaler
les standards de qualité de ses principaux
concurrents. Le mobilier de bord est taillé dans
des plastiques médiocres et mal assemblés,
laissant rapidement apparaître des bruits parasites. Les selleries sont, elles aussi, de piètre
facture : coutures qui se font la malle, cuir (ou
simili) qui se déchire…
L’AUTOMOBILE ⁄ 115
TOP 100 FIABILITÉ
rences négligées, le Kadjar présente les caractéristiques que l’on reproche souvent aux
voitures asiatiques. C’est logique dans la
mesure où il reprend nombre d’éléments du
Qashqai de Nissan. Mais la comparaison avec
les Peugeot 3008 et Volkswagen Tiguan est
cruelle pour ce SUV du Losange.
ex ae
18
e
KIA SPORTAGE
l’impression est très bonne, même si les nombreux inserts optionnels proposés (boiseries,
aluminium, laque piano…) aident à faire
oublier les plastiques durs qui composent la
partie inférieure du mobilier de bord.
Notre avis Les faiblesses de la boîte auto-
matique sont, potentiellement, une “bombe à
retardement”. Elle est, en effet, la seule transmission disponible sur le GLC. Mercedes devrait
donc intervenir sans attendre.
DÈS 24 390 €
Fiabilité 16,5/20
Le bilan fiabilité du
Sportage s’est nettement amélioré depuis
notre précédente
enquête, notamment
grâce à l’abandon du 1.7 CRDi, un moteur
dont les injecteurs étaient sujets aux fuites.
Il est tout de même trop tôt pour crier victoire
car, la palette de motorisations diesel ayant
été totalement revue à la rentrée dernière, il
n’est pas encore possible de se prononcer
concernant les nouveaux 1.6 CRDi (115 et
136 ch) et 2.0 CRDi 48V (185 ch). Les pro blèmes liés à la crémaillère de direction ont
également disparu de vos doléances, ces derniers mois. Ne reste donc “plus” que quelques
bugs électroniques à résoudre.
Qualité
La majeure partie des
plastiques utilisés dans l’habitacle est dure,
y compris sur les contre-portes, par exemple.
Et si la partie supérieure de la planche de
bord a recours à une matière moussée, celleci arbore un aspect mat, mais très valorisant à
l’œil. Ces choix masquent les efforts de la
marque coréenne pour proposer des assemblages qui dureront dans le temps et mettent
le Sportage à l’abri des rossignols.
Notre avis 2019 est une année de transition
pour le Sportage, qui vient de subir d’importantes modifications mécaniques. Mais, si les
nouveaux moteurs se montrent à la hauteur de
la réputation de Kia, ce SUV devrait pouvoir viser
le podium de la catégorie dès 2020.
ex ae
18
e
MERCEDES GLC
DÈS 46 450 €
Fiabilité 16,5/20
Les utilisateurs de GLC
hybride rechargeable
vont pouvoir être rassurés : les problèmes de
batterie semblent
appartenir au passé. En revanche, les aff ichages fantaisistes de voyants au tableau
de bord sont, eux, toujours d’actualité, tout
comme les problèmes d’amor tisseurs
bruyants (claquements). Depuis quelques mois,
apparaissent également des plaintes liées à
la boîte automatique à neuf vitesses. Selon
les cas, elle se bloque sur un rapport quand on
roule, refuse de quitter la première au démarrage ou reste bloquée en position Parking. La
solution, elle, est unique : il faut procéder au
remplacement de cette transmission.
Qualité
Extérieurement, le GLC
est digne de l’étoile qui orne sa calandre. À
bord, selon les finitions et les options choisies,
116 ⁄ L’AUTOMOBILE
20
e
LAND ROVER
RANGE ROVER
EVOQUE
DÈS 36 750 €
Fiabilité 15/20
Land Rover aura réagi
rapidement p our
résoudre les premières
a m o rce s d e d é fa i l l a n ce s t o u c h a n t l a
nouvelle génération de moteurs diesel afin
que la réputation de ceux-ci ne soit pas prématurément entachée. Les problèmes liés au
turbocompresseur ont donc quasiment disparu. Une remarque qui vaut également pour
les soucis de fonctionnement de la boîte automatique à neuf rapports. En revanche, la
panoplie de bugs électroniques s’avère
toujours aussi vaste, et leur nombre n’est
pas en voie de diminution.
Qualité
L’Evoque soigne la
rétine de ses passagers avec des parties visibles
constituées de matériaux de grande qualité.
Ce n’est malheureusement pas le cas si l’on
se penche sur la zone inférieure de la planche
de bord. De plus, les assemblages du mobilier
ne sont pas tous irréprochables. Une remarque
qui vaut également en ce qui concerne les différents éléments de carrosserie.
Notre avis Alors que Land Rover s’apprête à
commercialiser les premiers exemplaires de la
deuxième génération d’Evoque, celui-ci laisse un
goût d’inachevé à cause de ses nombreux tracas
électroniques. Souhaitons que le nouveau venu
saura faire l’impasse sur ces défaillances.
21 MERCEDES GLA
e
DÈS 29 700 €
Fiabilité 14,5/20
Fausse alerte en ce qui
concerne les boîtes de
vitesses mécaniques :
les quelques cas d’anomalie signalés ne se
sont pas multipliés. Leur nombre a même
régressé ces derniers mois. En revanche, les
défaillances de la boîte robotisée 7G-DCT se
confirment. Mercedes se voit ainsi toujours
obligé de procéder au remplacement de certaines d’entre elles. En matière d’électronique,
les dernières mises à jour du régulateur de
vitesse sont venues à bout de son fonctionnement capricieux. Les programmeurs de la
marque à l’Étoile ont tout de même encore du
pain sur la planche, car les GPS et les radars
de stationnement ne sont pas, pour leur part,
toujours irréprochables.
Qualité
Le GLA a toujours recours
à la planche de bord de la précédente génération de Classe A. Les imperfections des
assemblages et les matériaux parfois indigents sont donc toujours d’actualité à bord de
ce SUV. Si l’on est prêt à casser sa tirelire, la
liste des options permet tout de même d’améliorer l’ordinaire à coups d’habillage en cuir de
la planche de bord et d’inserts en alu véritable.
Notre avis Dernier représentant de la pre-
mière génération de compacts estampillés
Mercedes, le GLA n’est pas pour autant totalement délaissé par la marque. En témoignent
certaines améliorations apportées ces derniers
mois, mais qui restent insuffisantes pour faire
de ce SUV une référence dans sa catégorie.
22 NISSAN QASHQAI
e
DÈS 24 650 €
Fiabilité 12,5/20
Comme de nombreux
modèles, le Qashqai a
dû revoir entièrement
son offre de motorisations avec l’entrée en
vigueur des normes antipollution Euro-6dTemp. Exit, donc, les 1.2 DIG-T de 115 ch,
1.6 DIG-T de 163 ch, 1.5 dCi de 110 ch et
1.6 dCi de 130 ch. Une bonne nouvelle pour
ce best-seller car, jusqu’à présent, c’était justement ces moteurs qui étaient la cause majeure
de problèmes. Commercialisés depuis quelques
mois, les blocs 1.3 DIG-T 140 et 160 ch,
1.5 dCi 115 (qui n’est qu’une évolution du
précédent 1.5 dCi 110) et 1.7 dCi 150 n’ont
pas encore fait leurs preuves. Il en est de même
pour le nouveau système multimédia Nissan
Connect, qui diffère totalement de son prédécesseur, à l’origine, lui aussi, de nombreux
soucis. La seule source de défaillances chroniques qui persiste sur le Qashqai est donc la
boîte à variation continue X-Tronic. Il faut
tout de même souligner que, depuis l’édition
de la dernière mise à jour, ses crises d’à-coups
ont été diminuées.
Qualité
En adoptant depuis
quelques mois des matériaux intérieurs plus
sombres, le Nissan Qashqai tente de masquer
que chacun d’entre eux a visiblement été choisi
plus pour son coût que pour sa qualité. Même
le cuir Nappa des versions haut de gamme n’est
pas irréprochable. La finition n’est pas non plus
particulièrement soignée, d’où l’apparition
ponctuelle de quelques grincements à bord.
Notre avis Les investissements réalisés par
Nissan, qu’il s’agisse du renouvellement complet
des motorisations ou du développement d’un
dispositif multimédia inédit, permettent, cette
année, au Qashqai de ne plus être la lanterne
rouge de notre classement, toutes catégories
confondues. Une tendance durable ou un simple
coup d’épée dans l’eau du fait de l’arrivée de
nouveaux moteurs ? Réponse en 2020.
Photos B. Picault / constructeurs
Notre avis Mécanique fiable mais appa-
SUV & 4 x 4 FAMILIAUX
LES NOUVEAUX SUV & 4 X 4 FAMILIAUX DÉJÀ SOUS SURVEILLANCE
Audi Q3
Après le Q7 et le Q5, c’est
au tour du Q3 d’être entièrement renouvelé. Basé sur
la plate-forme MQB, il est
un proche cousin des Seat Ateca, Škoda Karoq et
Volkswagen Tiguan. Autant de modèles qui se
montrent fiables. De bon augure, donc.
Dacia Duster
Le Duster de deuxième
génération vient tout juste
de souffler sa première bougie. Pour fêter cela, il vient
de s’offrir le nouveau moteur 1.3 TCe de l’Alliance,
en deux puissances : 130 et 150 ch. Plus sophistiqué que son prédécesseur, il se montre jusqu’à
présent parfaitement fiable.
DS 7 Crossback
DS Automobiles lance son
offensive SUV avec ce
modèle qui ne craint pas
d’aller se frotter aux ténors du marché premium.
Avec sa panoplie d’équipements ultrasophistiqués, il représente un pari de taille pour la plus
jeune des marques tricolores.
Honda CR-V
Bye bye, le diesel, bonjour,
l’hybride. La technologie
essence/électricité fait son grand retour sous le
capot d’une Honda commercialisée en Europe.
Connaissant la marque japonaise, la mise au point
devrait être particulièrement soignée.
Lexus UX
Comme ses rivaux allemands, le groupe Toyota
investit le segment des SUV
compacts avec sa marque de luxe. En France, l’UX
est uniquement proposé avec une motorisation
hybride. Pour la marque, cela rime généralement
avec une absence totale de problème.
Opel Grandland X
Si la comparaison avec le
Peugeot 3008 est inévitable,
elle ne tourne pas à l’avantage de l’allemand. La faute à un soin moindre
dans la finition extérieure et des matériaux pour
habiller l’habitacle. Au niveau de la planche de
bord, tous les assemblages ne sont pas irréprochables. L’arrivée de nouvelles motorisations
(1.6 Turbo 180, 1.5 diesel 130 et 2.0 diesel 177)
courant de l’année 2018 ne permet pas de tirer
un bilan mécanique définitif.
Seat Tarraco
Sommet de la gamme Seat,
le Tarraco est, techniquement, un Ateca rallongé. S’il
est le plus sophistiqué des modèles espagnols, il
n’a recours qu’à des éléments déjà vus à bord
d’autres modèles du groupe Volkswagen.
Škoda Karoq
Après un démarrage commercial un peu mou dans
l’Hexagone, le Karoq compte
se forger une image de véhicule fiable pour séduire les masses. Comme le
Seat Tarraco, ce SVU tchèque n’a recours qu’à des
moteurs et dispositifs électroniques éprouvés par
Audi et Volkswagen.
Toyota RAV4
Il y a vingt-cinq ans, le Toyota
RAV4 avait le gabarit de la
Yaris actuelle. Aujourd’hui,
cette cinquième génération s’attaque frontalement aux allemands Audi Q5, BMW X3 et
Mercedes GLC avec une arme qu’il est le seul à
posséder : sa motorisation hybride.
Volvo XC40
Première Volvo à recevoir le
titre convoité de Voiture de
l’année, le XC40 est crucial
pour la marque suédoise, désireuse d’aller se frotter au triumvirat allemand du premium. Il devra
par conséquent se montrer au moins aussi fiable
que ses concurrents d’outre-Rhin.
Les nouvelles défaillances à surveiller
À CHAQUE NOUVELLE ANNÉE, SON NOUVEAU LOT DE PROBLÈMES. SI L’ÉLECTRONIQUE ARRIVE TOUJOURS EN
TÊTE DES NOUVELLES DÉFAILLANCES, ON NOTE DE PLUS EN PLUS DE CAS DE PIÈCES D’USURE À LA DURÉE
DE VIE ANORMALEMENT RÉDUITE. LA CONSÉQUENCE D’UNE CHASSE AUX ÉCONOMIES DÉBRIDÉES ?
GROUPE BMW
(BMW et Mini)
Série 2 Active Tourer/
Gran Tourer
- Usure prématurée des plaquettes
de frein
JAGUAR/LAND ROVER
2.0 D de 180 ch
- Consommation d’huile
Land Rover Discovery Sport
Série 5
- Système d’injection d’AdBlue
- Usure prématurée de
l’embrayage
Mini 3/5 p.
MAZDA
- Usure des durits de climatisation
- Usure prématurée des plaquettes
de frein
...............
“3”
1.2 PureTech 130
- Casse de bougies entraînant
la destruction du moteur
1.4 de 87 ch
- Bobines défaillantes
GROUPE FIAT
(Alfa Romeo, Fiat et Jeep)
MERCEDES
Alfa Romeo Giulietta
Boîte 9G-DCT
- Dureté des passages de rapports
sur les boîtes manuelles
- “stop & start”
- Blocage
Alfa Romeo Giulia
(Citroën, DS Automobiles,
Opel et Peugeot)
- Usure prématurée des pneus
GROUPE PSA
...............
GROUPE
VOLKSWAGEN
1.4 turbo 150
- Fissuration des pistons
(Audi, Porsche, Seat, Škoda
et Volkswagen)
1.5 turbo 140 et 165 ch
De 75 ch
- À-coups
............... ............... ...............
...............
- Capteurs de pression
des pneumatiques
- Capteurs de pression
des pneumatiques
- Condenseur de climatisation
2.0 diesel 170 ch
- Rupture de la chaîne
de distribution
GROUPE RENAULT
(Dacia et Renault)
Clio
- Usure prématurée de
l’embrayage (1.5 dCi 75)
- “stop & start” (1.5 dCi 90)
- Pompe à eau
- Sonde lambda
2.0 TDI 150
- Sonde lambda
- Pompe d’AdBlue
TDI 190
- Pompe d’AdBlue
Seat Ateca
- Système antipincement
des vitres
Espace
L’AUTOMOBILE ⁄ 117
TOP 100 FIABILITÉ
FAMILIALES
RESTAURATION
GERMANIQUE
LES ERRANCES DES MODÈLES ALLEMANDS SEMBLENT APPARTENIR À L’HISTOIRE ANCIENNE. DEUX D’ENTRE
EUX PRENNENT PLACE SUR LE PODIUM, JUSTE DEVANT LEUR COUSINE TCHÈQUE ET LA DÉSORMAIS UNIQUE
REPRÉSENTANTE JAPONAISE DE LA CATÉGORIE, LA MAZDA 6. DERRIÈRE, LEURS CINQ AUTRES CONCURRENTES
AFFICHENT TOUT DE MÊME DE TRÈS BONS SCORES.
Fiabilité 19/20 Tout
comme l’année dernière, le MMI, qui
commande l’ensemble
des fonctions multimédias de la voiture, est le
seul point faible récurrent de cette génération
d’A4. Selon les cas, il provoque des bugs (affichage fixe, ralentissement du GPS…) ou tombe
carrément en panne, ce qui prive le conducteur
de la radio, du GPS et du Bluetooth. Concernant
ce dernier, vous êtes nombreux à vous plaindre
de souci d’appairage avec votre smartphone.
Qualité
Ces derniers mois, l’A4 a
corrigé son unique faiblesse à ce chapitre : les
plastiques qui entouraient les commandes de
climatisation sonnaient creux. Toujours durs,
ils émettent désormais un bruit mat, plus en
corrélation avec le reste de l’habitacle qui se
distingue toujours par ses assemblages précis
et ses matériaux d’excellente facture.
Notre avis Alors que la précédente généra-
tion avait bien écorné la réputation de fiabilité
d’Audi, l’actuelle A4 en a terminé avec les problèmes mécaniques. Reste toutefois, a priori,
à venir à bout des soucis du système de commande MMI pour afficher un bilan sans tache.
1
ex ae
re
VW PASSAT
DÈS 31 980 €
Fiabilité 19/20
Gamme réduite rime
ici avec réduction drastique de la liste des
problèmes. Forcément,
comme le soulignait
notre précédente enquête, exit le 1.6 TDI 120
qui était le seul moteur à connaître réellement des ennuis récurrents, en l’occurrence
liés au turbo et aux injecteurs. Les nouveaux
systèmes multimédias Discover Media et
Discover Pro semblent épargnés par les bugs,
et la disparition des bruits anormaux de roulement arrière se confirme.
Qualité
Certes, la Passat n’a pas
recours à des matériaux aussi soignés que ceux
de sa cousine Audi A4, mais le niveau d’exigence quant à la qualité des assemblages est
tout aussi élevé. Les forts kilométrages atteints
par certains exemplaires en attestent.
118 ⁄ L’AUTOMOBILE
taire que le n° 1 allemand a fait de gros efforts
pour que les versions récentes fassent oublier
leurs piteuses devancières. La Passat restylée,
qui arrivera avant l’été, semble donc avoir
toutes les cartes en main pour rester en tête.
3 ŠKODA OCTAVIA
e
DÈS 21 490 €
Fiabilité 18,5/20
Si certains exemplaires
d’Octavia sont sujets
aux bugs électroniques,
ceux-ci s’avèrent trop
divers pour pouvoir
considérer qu’il s’agit d’une faiblesse fréquente.
D’ailleurs, une reprogrammation en concession
suffit à en venir systématiquement à bout. Le
seul problème récurrent demeure la pompe
à eau des versions 2.0 TDI 184. Elle rend
fréquemment l’âme avant 60 000 km.
Qualité
Coincée entre deux de
ses cousines Volkswagen, la Golf et la Passat,
la Škoda Octavia n’égale aucune des deux en
matière de présentation. Pour une familiale,
elle abuse d’ailleurs un peu trop des plastiques durs et d’inserts imitant, tant bien que
mal, l’aluminium ou les boiseries. Une fois le
seuil des 50 000 km dépassé, vous êtes nombreux à vous plaindre de rossignols en tout
genre dans l’habitacle.
Notre avis Maintenant qu’elles ont recours
aux mécaniques de dernière génération du
groupe, les Škoda font preuve d’une excellente
fiabilité, comme le prouve l’Octavia. Mais la
qualité de fabrication démontre clairement la
volonté de VW de ne pas trop empiéter sur le
terrain de la marque mère.
4
e
OPEL INSIGNIA
DÈS 27 650 €
Fiabilité 18/20 Le
nombre d’Insignia à
problèmes est faible.
Mais lorsque ceux- ci
surgissent, ils s’avèrent
d’importance. Ainsi,
quelques 2.0 diesel de 170 ch ont dû être
remplacés en raison de la rupture de la chaîne
de distribution. En essence, le 1.5 turbo, qu’il
s’agisse des versions de 140 ou de 165 ch, est
parfois victime de forts à-coups, surtout dans
les phases d’accélération. Certains concessionnaires tentent de régler le problème en remplaçant les injecteurs, mais les ennuis
réapparaissent généralement après quelques
centaines de kilomètres parcourus.
Qualité
Sans jamais atteindre le
niveau des meilleurs, la qualité de fabrication
de cette quatrième génération d’Insignia ne
souffre d’aucune faiblesse. Matériaux de qualité, ajustages précis et assemblages costauds
sont au rendez-vous. Elle devrait donc mieux
vieillir que les générations antérieures.
Notre avis Dernier modèle Opel entière-
ment développé sous l’ère General Motors,
l’Insignia ne brille guère par ses prestations, et
son dessin ne se révèle pas particulièrement
séduisant. Mais le très faible risque de tomber
sur un exemplaire à problèmes est un argument pas totalement dénué de charme.
4
e
MAZDA 6
DÈS 32 750 €
Fiabilité 18/20 Au
fur et à mesure des
années, les choses
s’améliorent pour la
Mazda 6, restylée pour
la deuxième fois il y a
peu. Fini les pneumatiques qui s’usaient très
rapidement et des vannes EGR qui s’encrassaient prématurément. Toutefois, les signalements de problèmes liés à l’arbre à cames
sur le bloc 2.2 SkyActiv-D 150 demeurent.
Tout comme ceux, moins graves, de la prise
USB, mais qui semblent être en augmentation ces derniers mois.
Qualité
Alors qu’elle avait déjà
été revue lors du premier restylage, la planche
de bord a une nouvelle fois fait sa mue (voir
L’A.M. n° 871). Mais, cette fois-ci, le constructeur
japonais ne s’est pas contenté d’évolutions
esthétiques. Les matériaux ont été choisis
avec davantage de soin, et les assemblages
inspirent encore plus confiance. Au plus près
des standards européens.
Notre avis Malgré sa note plus qu’hono-
rable, la “6” ne pas fait référence au sein de la
famille Mazda, habituée à truster les premières
places de notre classement. Voyons si les évolutions 2018 parviendront à en faire l’égale des
Audi A4 et Volkswagen Passat…
Photos B. Rouffgnac / C. Gasco / B. Picault / J. Ley / constructeurs / ACE Team
DÈS 32 820 €
ex ae
ex ae
Notre avis Voilà un exemple supplémen-
AUDI A4
ex ae
1
re
FAMILIALES
ALFA ROMEO GIULIA
DÈS 31 400 €
Fiabilité 17,5/20
Depuis quelques mois,
vous êtes de nombreux
propriétaires à vous
plaindre de l’usure
très rapide des pneumatiques (parfois après avoir parcouru moins
de 20 000 km) et en facette. Sans doute est-ce
le signe de réglages d’aide à la conduite trop
pointilleux ? En parallèle, les deux problèmes
électroniques déjà répertoriés (radars de stationnement, notamment avant, fantaisistes et
redémarrages intempestifs du système multimédia) sont toujours d’actualité. Vu le nombre
de cas toujours recensés, les ingénieurs du
Trèfle ne se sont visiblement pas suffisamment
penchés sur leur résolution.
Qualité
Intérieurement, la Giulia
soigne les apparences avec des matériaux,
particulièrement le carbone, l’aluminium et le
cuir, de grande qualité. Mais les assemblages
du mobilier de bord sont encore loin d’être au
niveau des marques premium. La carrosserie,
quant à elle, affiche, par endroits, des jeux
importants entre les éléments, notamment
ceux concernant les ouvrants.
Notre avis L’Alfa Romeo Giulia confirme le
très bon départ pris au chapitre fiabilité, même
si les changements répétitifs de pneumatiques
sont susceptibles de mettre le portefeuille de
ses propriétaires à rude épreuve. Toutefois, la
marque du Biscione devrait corriger les autres
lacunes de finition.
ex ae
6
e
MERCEDES CLASSE C
DÈS 38 800 €
Fiabilité 17,5/20
Après un début compliqué, la 4e génération de
Classe C atteint, enfin,
un niveau de fiabilité
digne de la réputation,
et des tarifs, de l’Étoile. Les seuls problèmes
récurrents concernent la partie multimédia.
Selon les cas, GPS, Bluetooth ou prises USB
obligent les propriétaires à un détour en
concession. Les défaillances de la colonne de
direction, qui nécessitaient son remplacement,
sont donc de l’histoire ancienne. Restylée au
début de l’été, la “C” n’embarque plus que
des mécaniques récentes, toutes issues de
l’ingénierie maison. Pour le moment, rien à
signaler à ce chapitre.
Qualité
Intérieurement comme
extérieurement, la Mercedes Classe C a été
conçue pour durer. Si, comme la plupart de
ses rivales, elle cède aux sirènes des matériaux bon marché (plastiques durs sur les
parties les moins visibles, cuir synthétique pour
une partie des selleries), ça ne semble pas fait
au détriment de la durabilité.
Notre avis Si les nouvelles motorisations,
essence comme diesel, parviennent à ne pas
retomber dans les travers de celles qui les ont
précédées, la Mercedes Classe C a toutes les
cartes en main pour atteindre le niveau de
fiabilité de sa concurrente n° 1, l’Audi A4.
6
e
ex ae
ex ae
6
e
RENAULT TALISMAN
DÈS 32 500 €
Fiabilité 17,5/20
Après deux premières
années riches en petits
p ro b l è m e s e n t o u t
genre, la Talisman se
remet en partie au
niveau. Ainsi, les ennuis de train et d’amortisseurs arrière bruyants se font beaucoup moins
nombreux. En baisse également, le nombre de
cartes mains-libres qui ne sont pas reconnues
par la voiture, ce qui contraint à une visite chez
le concessionnaire, par l’intermédiaire d’une
dépanneuse pour procéder à la reprogrammation du système de démarrage. Vous êtes également beaucoup moins à signaler que la boîte
EDC de votre Talisman est soudainement prise
d’à-coups. Bonne nouvelle aussi pour votre
porte-monnaie : Renault a, semble-t-il, mis un
terme aux soucis de train avant mal réglé sur
la chaîne. Une imprécision qui venait souvent
à bout des pneumatiques antérieurs entre
15 000 à 20 000 km. Seul le R-Link est encore
loin de la perfection, les bugs quotidiens restant le lot de nombre d’exemplaires.
Qualité
Conscient des faiblesses
de sa familiale lors de son lancement, Renault
a récemment revu la planche de bord. Si le
dessin ne change pas, les plastiques durs sont
beaucoup moins nombreux. La marque au
Losange promet également, pour le restylage
prévu mi-2019, d’améliorer les assemblages.
Notre avis Comme nombre de Renault, la
Talisman a profondément repensé sa gamme
de motorisations à l’été 2018. Le challenge de
la fiabilité n’est donc pas encore totalement
relevé, même si les efforts entrepris ces derniers mois sont déjà fort appréciables.
9
e
JAGUAR XE
DÈS 38 350 €
Fiabilité 17/20
Modèle largement le
plus diffusé, le 2.0 D
de 180 ch est aussi le
seul qui semble poser
quelques soucis. Les
défaillances de la pompe AdBlue, que nous
signalions déjà l’année dernière, sont toujours
d’actualité. Vient désormais s’y ajouter, pour
certains d’entre vous, une consommation
d’huile qui f lirte avec le litre tous les
1 000 km. À surveiller de près. Sur le plan électronique, pas de changement : le “stop & start”,
le GPS et le Bluetooth sont toujours particulièrement capricieux, malgré les mises à jour
régulièrement éditées par le constructeur.
Qualité
À trop vouloir singer les
allemandes, la XE affiche une présentation
intérieure triste et pas valorisante au premier
regard. Pourtant, le soin de fabrication réel
augure d’une certaine durabilité. Seule la
peinture des boucliers se montre trop fragile,
et des éclats, dus aux gravillons, apparaissent
rapidement sur ces éléments très exposés.
Notre avis La XE est bien née, les soucis
répertoriés n’étant que les conséquences de
l’intégration de nouvelles technologies, qu’elles
concernent le moteur ou l’infodivertissement.
Toutefois, si les problèmes du bloc 2.0 D de
180 ch continuent à se répandre, il faudra
revoir très certainement ce jugement.
10
e
FORD MONDEO
DÈS 34 350 €
Fiabilité 16,5/20
Comme la Talisman, la
Mondeo ne se débarrasse par totalement de
ses défaillances liées
à l’électronique, mais
leur nombre se restreint fortement et se
concentre désormais sur le système multimédia Sync 2. En revanche, du côté du module de
gestion moteur et du toit ouvrant, c’est le calme
plat. De même, la pompe haute pression des
blocs TDCi (la Mondeo est vendue avec les
2.0 TDCi de 150 et 180 ch) n’occasionne plus
de tracas. Comme c’est le cas bien souvent pour
ce genre de technologies, la mécanique hybride
affiche un taux de défaut qui frôle le zéro absolu.
Qualité
Développée en priorité
pour le marché américain, même si les Mondeo
livrées en Europe sont produites en Espagne,
la familiale flanquée de l’ovale bleu ne fait
guère d’effort en matière de présentation
intérieure. Seule l’onéreuse déclinaison
Vignale, drapée de cuir jusque sur la planche
de bord, fait exception.
Notre avis Impossible de prétendre que la
Ford Mondeo n’est pas une voiture fiable.
Cependant, les petits soucis, pénibles au quotidien et très mal tolérés par la clientèle de
cette catégorie, l’empêchent probablement de
s’offrir une brillante carrière.
LES NOUVELLES FAMILIALES
SOUS SURVEILLANCE
BMW Série 3
Les fonctions électroniques
prolifèrent toujours plus à
bord de la munichoise (voir
p. 30). Mais celles-ci ont déjà pu être fiabilisées
par les Série 5 et 7. Par ailleurs, les mécaniques
sont, elles aussi, reprises d’autres modèles de la
gamme. L’horizon semble donc, a priori, dégagé.
Peugeot 508
En offrant une ligne de
coupé 5-portes à sa familiale, Peugeot espère
reprendre pied sur le marché du haut de
gamme. Gageons que les ingénieurs aient aussi
bien travaillé que les designers – en tout cas,
la montée en cadence reste lente pour aplanir
les soucis de fabrication –, car des débuts chaotiques pourraient mettre à mal cette ambition.
Volvo S60/V60
Ces dernières années, les
Volvo n’ont pas toujours
été irrépro chables en
matière de fiabilité. Mais ce
duo profite d’une plate-forme, de mécaniques
et de systèmes électroniques éprouvés, notamment par les XC60 et XC90.
L’AUTOMOBILE ⁄ 119
TOP 100 FIABILITÉ
ROUTIÈRES
LE HAUT DU PANIER
POUR LA PLUPART DES MARQUES REPRÉSENTÉES ICI, LES MODÈLES DE CETTE CATÉGORIE SONT DES
PORTE-DRAPEAUX. À CE TITRE, ET VU LES SOMMES COQUETTES QUE NÉCESSITE LEUR ACHAT, ILS
SE DOIVENT D’ÊTRE IRRÉPROCHABLES. BONNE NOUVELLE, ILS Y PARVIENNENT QUASIMENT TOUS.
Contrairement à sa
devancière, qui possédait une planche de bord
spécifique, cette deuxième génération partage
celle-ci avec l’A4. Vu la qualité des matériaux
qui la composent et la justesse de ses assemblages, c’est un excellent choix. Le même
souci de précision se retrouve également à
l’extérieur, avec des jeux de carrosserie aussi
réduits que possible.
Notre avis Pour remporter la guerre qu’ils
se livrent, les champions allemands du premium se doivent de proposer des produits
attractifs mais aussi très fiables. Ce qui est le
cas de ce coupé cinq-portes.
1
ex ae
re
MERCEDES CLASSE E
DÈS 46 850 €
Fiabilité 19,5/20
Po u r s a d e u x i è m e
apparition dans notre
classement, le bestseller de Mercedes
tutoie une nouvelle
fois la perfection. Rares sont, en effet, les
exemplaires qui doivent poser les roues dans
un atelier pour autre chose qu’une révision ou
une opération de maintenance normale, y compris sur des modèles ayant largement dépassé
la barre des 100 000 km.
Qualité
Il suffit de s’installer à
bord de la Classe E ou d’observer sa carrosserie
dans le détail pour constater que chaque ajustement est parfait. Comme il convient à ce
niveau de gamme, tous les matériaux employés
représentent ce qui se fait de mieux, y compris
lorsqu’il s’agit d’un élément a priori aussi peu
noble que du cuir artificiel.
Notre avis Pour certains, les tarifs de la
marque à l’Étoile ne peuvent être justifiés que
120 ⁄ L’AUTOMOBILE
VW ARTEON
DÈS 40 740 €
Fiabilité 19,5/20
Comme sa cousine,
l’Audi A5 Sportback,
avec laquelle elle partage pourtant peu
d’éléments, la VW
Arteon est une proposition à la tenue plus
sexy de la familiale de la marque, en l’occurrence la Passat. Commercialisée plus de
trois ans plus tard que cette dernière, l’Arteon
a donc évité les imperfections souvent dues
au démarrage d’une production. Quelques propriétaires ont toutefois vu des flexibles grignotés par des rongeurs.
de finition de l’actuel XC90, premier modèle
Volvo conçu sous la direction du chinois Geely,
les S90/ V90 rassurent ceux qui imaginaient
que l’arrivée des nouveaux patrons coïnciderait
avec une baisse de la qualité générale.
5
e
BMW SÉRIE 4
GRAN COUPÉ
DÈS 40 600 €
Fiabilité 18,5/20
Pour des raisons manifestes d’économies, l’Arteon utilise une grande
partie du mobilier de bord de la Passat en prenant toutefois soin de l’habiller de quelques
matériaux plus raffinés. Mais les plastiques
durs de la partie inférieure de la planche de
bord sont toujours présents, ce qui coûte à
l’Arteon sa cinquième étoile.
Il faut vraiment chercher pour trouver un
exemplaire de ce
coupé cinq-p or tes
ayant rencontré une
panne ces derniers mois. Même les allumages intempestifs de voyants au tableau de
bord ne sont plus à l’ordre du jour, si ce n’est
très épisodiquement. Sous le capot, quoi qu’il
en soit, le bilan serait quasiment parfait si
n’apparaissaient pas des soucis liés à la vanne
EGR pour les versions diesel qui fréquentent
trop les artères urbaines.
Notre avis La présentation intérieure ne
Qualité
Qualité
reflète pas l’exclusivité, et le surcoût, que
réclame l’Arteon vis-à-vis de la Passat. C’est le
seul faux pas de cet imposant coupé qui peut
se targuer d’un premier bilan fiabilité rassurant.
1
re
VOLVO S90/V90
DÈS 43 200 €
Fiabilité 19,5/20
Après une période plutôt compliquée, les
g ra n d e s s u é d o i s e s
Volvo renouent avec
le succès commercial.
Si le renouveau technique n’y est certainement pas étranger, le retour à plus de fiabilité y contribue forcément aussi. Il est ainsi
très difficile de rencontrer un propriétaire de
l’un de ces deux modèles qui ait dû faire face
à une défaillance majeure. Certes, une poignée
d’entre eux a eu quelques ennuis d’ordre électronique, mais ils représentent une part infime
des voitures en circulation.
Qualité
Étonnant pour un modèle
développé dans un pays scandinave, les dessous des S90/V90 ne sont pas particulière-
L’agencement intérieur
de la Série 4 Gran Coupé vous rappelle quelque
chose ? Normal, puisque sa planche de bord est
celle de la précédente génération de Série 3. Cela
n’a rien d’une critique, car les assemblages
frôlent la perfection et qu’elle fait l’impasse
sur les versions d’entrée de gamme, et donc les
matériaux les moins heureux, de la berline.
Notre avis Excepté tout ce qui concerne la
connectivité et les aides à la conduite, BMW
fait évoluer sa technologie par petits pas depuis
quelques années. Ce qui permet à la plupart
des modèles, à l’instar de cette Série 4, de ne
rencontrer aucun problème majeur.
5
e
BMW SÉRIE 5
DÈS 45 850 €
Fiabilité 18,5/20
Rien de grave n’affecte ces nouvelles
Série 5, dont les plus
âgées ont à peine plus
de 18 mois. Il semble
toutefois qu’un problème lié à la climatisation commence d’ores et déjà à se manifester.
Il s’agirait d’une usure de certaines durits qui
Photos B. Rouffignac / B. Picault / J. Ley / C. Gasco / constructeurs
Qualité
1
Notre avis Après les quelques problèmes
re
ex ae
Fiabilité 19,5/20
Si, esthétiquement,
elles ne partagent
aucun élément à l’exception de la planche
de bord, les Audi A4 et
A5 Sportback sont, en réalité, de parfaites
jumelles techniques. La seconde profite donc
de l’expérience de la première et ne connaît
ainsi que de très rares défaillances. Dans la
quasi-totalité des cas, celles-ci concernent l’une
des nombreuses fonctions électroniques, mais
le réseau des Anneaux l’élimine généralement
via une reprogrammation.
ment bien protégés. La marque a visiblement
préféré se concentrer sur des éléments plus
visibles tels que la planche de bord qui mêle
avec talent une certaine originalité, des matériaux à la qualité irréprochable et des assemblages qui semblent durables.
ex ae
DÈS 40 550 €
par une qualité et une fiabilité au top. Malgré
la multiplication des dispositifs électroniques
qu’elle embarque, qui sont autant de sources
potentielles de bugs, la Classe E parvient à
répondre à ces deux critères.
ex ae
ex ae
AUDI A5
SPORTBACK
ex ae
1
re
TOP 100 FIABILITÉ
Qualité
Alors que l’on pensait
Audi intouchable, la BMW Série 5 peut prétendre au titre de voiture présentant, si l’on
omet les limousines du type Série 7, la présentation intérieure la plus raffinée. Aucune
concession n’a été faite à l’économie au
moment de choisir les matériaux et de valider
les process d’assemblage.
Notre avis À cause d’un couac de circuit de
climatisation, la Série 5 loupe la première
marche de sa catégorie. Gageons que l’Hélice
aura à cœur de régler très vite ce souci pour
rejoindre le sommet de notre classement.
MONOSPACES
DES PRÉCURSEURS
DÉTRÔNÉS
INITIATRICES DE LA MODE DES MONOSPACES, LES MARQUES
FRANÇAISES DÉÇOIVENT BEAUCOUP ICI. LEURS TROIS MODÈLES SE
RETROUVENT EN EFFET DANS LA SECONDE PARTIE DE NOTRE CLASSEMENT.
UN CLASSEMENT OÙ, ET C’EST TOUT AUSSI ÉTONNANT, UNE FIAT PREND
LA PREMIÈRE PLACE AUX CÔTÉS D’UNE FORD ET D’UNE TOYOTA.
1
7
e
ŠKODA SUPERB
DÈS 30 350 €
Fiabilité 17,5/20
Utilisées en nombre
par des chauffeurs de
taxi ou de V TC, les
Superb affichent des
kilométrages moyens
bien plus élevés que la moyenne. Les problèmes
apparaissent donc, eux aussi, plus rapidement.
Comme nous l’indiquions dans notre précédente enquête, le 2.0 TDI de 150 ch avoue
toujours son appétit pour l’huile. Et dès
60 000 km, il n’est pas rare que des claquements apparaissent au niveau du train avant.
Quant au système de freinage automatique
Front Assist, il refuse parfois de fonctionner.
Qualité
Plus abordable que ses
rivales, la Superb a dû faire quelques concessions en matière de présentation. La qualité
des matériaux intérieurs, tout en restant d’un
bon niveau, est ainsi plus proche de ce que
l’on trouve à bord de sa cousine, la Volkswagen
Passat, que des routières premium.
Notre avis Si le constructeur tchèque reste
le dernier généraliste à commercialiser avec
succès une routière, c’est grâce au rapport prix/
prestations de la Superb, mais aussi à une fiabilité générale de très bon niveau.
ex ae
er
FIAT 500L
DÈS 18 990 €
Fiabilité 19,5/20
Voilà un modèle de plus
dont les mois sont
comptés et qui souligne
sa fin de carrière d’une
fiabilité en constante
progression. L’an dernier, nous rapportions les
deux dernières défaillances chroniques de la
500L, son “stop & start” et sa batterie. Sur ce
second point, le problème a été réglé. Ne subsistent donc que quelques dispositifs qui
empoisonnent l’existence de propriétaires de
versions 1.6 MultiJet de 120 ch, puisque leur
fonctionnement aléatoire conduit fréquemment
à l’atelier. Rappelons que la Fiat 500L partait de
très loin à ce chapitre avec des soucis récurrents
du système multimédia, du régulateur de vitesse
et de calculateur d’injection.
Qualité
Comme à bord de la 500,
ce sont les larges bandeaux laqués qui
attirent l’œil à bord de la 500L. Mais un examen plus approfondi trahit la présence massive,
par ailleurs, de plastiques de piètre qualité.
Si le soin apporté aux assemblages n’a rien de
transcendant, il est tout de même supérieur à
ce que proposaient la plupart des défunts
concurrents de ce minispace.
Notre avis Dernière représentante d’un
genre qui ne rencontre plus le succès, la 500L
se prépare un enterrement de première classe
avec un score qui lui permet de faire référence
en la matière, toutes catégories confondues.
1
ex ae
er
FORD S-MAX
DÈS 37 350 €
Fiabilité 19,5/20
LA NOUVELLE ROUTIÈRE
DÉJÀ SOUS SURVEILLANCE
Audi A6
Commercialisée depuis le
début de l’été, la nouvelle
routière des Anneaux hérite
de quasiment toutes les technologies de la
quatrième génération d’A8, majoritairement
inédites. Autre inconnue, la fiabilité des systèmes d’hybridation 48 V, largement répandus
dans la gamme.
Est-ce pour compenser
son déficit de “sexappeal” face aux envahissants SUV que le
S-Max, l’un des derniers grands monospaces du marché, soigne
autant sa fiabilité ? Toujours est-il que les ingénieurs de Ford Europe semblent être venus à
bout de son dernier défaut récurrent : un
train avant parfois bruyant. Bien sûr, une
poignée d’exemplaires a connu quelques soucis
sans réelle gravité, mais ces imperfections sont
insuffisantes pour entacher le bilan général.
Qualité
Si la grille tarifaire du
S-Max est presque calquée sur celle d’une berline haut de gamme, la qualité de fabrication
est loin d’atteindre les mêmes standards. Le
mobilier de bord est composé de matériaux
quelconques, tout comme les selleries, y
compris celles en cuir. Les assemblages sont,
dans l’ensemble, corrects.
Notre avis Le S-Max grimpe, cette année,
sur la première marche du podium. Il ne reste
qu’à lui souhaiter que le niveau de fiabilité des
trois nouveaux moteurs EcoBlue (150, 190 et
240 ch), qui viennent de remplacer les TDCi,
soit aussi excellent. Nous ne manquerons de
les surveiller de près.
1
er
ex ae
conduirait à des fuites d’eau au niveau des
caves à pied avant. À surveiller… En revanche,
les éléments mécaniques majeurs, tels que les
moteurs et les transmissions, s’avèrent
jusqu’à maintenant sans reproche.
TOYOTA PRIUS+
DÈS 34 500 €
Fiabilité 19,5/20
Une fois de plus, le seul
m o n o s p a ce 1 0 0 %
hybride du marché
frôle la perfection.
Depuis le restylage de
2015, le nombre d’exemplaires ayant souffert
d’une défaillance est ridiculement faible. Même
les systèmes multimédias, si souvent source de
bugs chez les concurrents, se montrent ici quasi
irréprochables, qu’ils appartiennent à la première ou à la seconde génération.
Qualité
Sous prétexte d’écologie,
et d’utilisation de matériaux recyclés, les
hybrides Toyota continuent à afficher une présentation intérieure bien moins soignée que
ce qu’exigent les standards de leur catégorie
respective. La Prius+ est sans doute le pire
exemple en la matière, malgré quelques efforts
faits lors des retouches de 2015.
Notre avis Avant de tirer définitivement sa
révérence, puisqu’elle ne sera pas remplacée,
la Prius+ démontre, une fois de plus, la supériorité de l’hybride Toyota en matière de fiabilité. Dommage qu’un tel “bijou” se cache
dans un écrin aussi négligé.
L’AUTOMOBILE ⁄ 121
TOP 100 FIABILITÉ
VW GOLF
SPORTSVAN
DÈS 24 650 €
Fiabilité 19/20 Les
légères retouches
esthétiques de début
2018 se sont accompagnées d’une profonde,
et salutaire, refonte
technique. Ainsi, les trois moteurs essence,
dont deux – les 1.5 TSI EVO 130 et 150 ch –,
sont certes apparus avec ce restylage, affichent
un bon bilan. Côté motorisation diesel, le
1.6 TDI, délivrant désormais 115 ch, connaît
toujours quelques cas d’usure prématurée
de l’embrayage (dès 40 000 km). Autre changement bénéfique, celui des systèmes multimédias. Les nouveaux ne font, jusqu’à
présent, pas parler d’eux, bien au contraire de
leurs prédécesseurs, abonnés aux bugs. Quant
aux défaillances de la boîte robotisée DSG, elles
semblent, enfin, faire partie du passé.
Qualité
Après quelques mois, et
parfois plusieurs dizaines de milliers de kilomètres parcourus, il est plus aisé de se rendre
compte des progrès réalisés en matière de
qualité de fabrication de la version restylée
de la Sportsvan. Les quelques bruits de mobilier n’ont, ainsi, plus cours. Les selleries se
révèlent également plus résistantes.
Notre avis Après quelques années difficiles,
dues au laxisme dans la mise au point de certains éléments et au “Dieselgate”, Volkswagen
semble avoir pris conscience que, pour justifier
les tarifs souvent élevés de ses modèles, ceuxci devaient être enfin irréprochables. D’où les
progrès notables effectués par la déclinaison
restylée de la Golf Sportsvan.
5 VW TOURAN
6
e
BMW SÉRIE 2
ACTIVE TOURER/
GRAN TOURER
DÈS 25 950 €
Fiabilité 16,5/20
Les choses n’évoluent
pas vraiment du côté
du monospace bavarois. Les vannes EGR
sont toujours remplacées en masse à des kilométrages ridiculement bas (parfois dès 15 000 km), le hayon
électrique refuse sur certains modèles de
s’ouvrir, tandis que sur d’autres, il s’ouvre sans
avoir été sollicité (heureusement, toujours à
l’arrêt), et la boîte automatique, qui n’équipe
désormais plus qu’une poignée de versions
(225xe, 218d et 220d, les autres s’en remettant
désormais à la DKG), nécessite toujours fréquemment des mises à jour de son logiciel
de pilotage. En revanche, les problèmes de
démarreur semblent avoir disparu. Mais vous
êtes de plus en plus nombreux à déplorer le
peu de résistance des plaquettes de frein avant,
qu’il faut souvent remplacer dès 25 000 km.
Qualité
Les changements visibles,
peu nombreux, sur la version restylée de cette
paire de Série 2 n’influent pas sur la qualité de
fabrication d’ensemble. Plastiques, tissus, cuir
et Alcantara sont très au-dessus de ce que l’on
trouve habituellement au sein de ce segment.
Assemblages et finition sont, pour leur part,
dignes de la réputation de la marque.
Notre avis Si le bilan fiabilité du premier
monospace de la marque reste bon, on ne peut
toutefois s’empêcher d’être un peu déçu, le
constructeur bavarois semblant montrer peu
d’empressement à faire disparaître les imperfections existantes.
e
DÈS 28 440 €
Fiabilité 17,5/20
Un bilan en nette amélioration, cette année,
p our le monospace
compact estampillé
Volkswagen. En effet, le
1.6 TDI de 115 ch, qui a remplacé la version
de 110 ch de ce même bloc, ne connaît (pour
l’instant ?) pas les défaillances de turbo, d’injecteurs et de vanne EGR de son prédécesseur.
Le seul souci récurrent demeure donc, pour le
moment, les pannes de feux arrière.
Heureusement, le constructeur de Wolfsburg
semble disposé à les régler rapidement, et sans
réclamer de participation à ses clients.
Qualité
Alors que les monospaces
ne profitent souvent pas d’une finition intérieure aussi soignée que celle de la berline équivalente, le Touran fait exception. Sa planche de
bord, spécifique, ne prête pas le flanc à la
critique, que ce soit sur le plan des matériaux
choisis, que sur le soin apporté aux ajustements.
Notre avis Belle remontée du Touran, même
si le nombre d’exemplaires connaissant des
problèmes reste assez élevé. Hormis les défauts
de feux, aucun souci ne revient toutefois avec
suffisamment de fréquence pour pouvoir
inquiéter plus que nature.
122 ⁄ L’AUTOMOBILE
7
e
RENAULT SCÉNIC
DÈS 25 000 €
Fiabilité 15/20
Après deux années de
carrière, la quatrième
génération de Scénic
affiche un bilan en
demi-teinte. Les
retours concernant les claquements des amortisseurs, les essieux arrière bruyants et les
indications fantaisistes des capteurs de pression de pneus sont très nombreux. On relève
également pas mal de soucis liés à la gestion
de la température par la climatisation. Une
poignée de Scénic a également été victime de
blocage de la boîte de vitesses. Une défaillance uniquement signalée sur les transmissions manuelles. Naturellement, les bugs du
R-Link sont de la partie, comme sur tous les
mo dèles Renault qui en sont équipés.
Terminons avec les usures très rapides (certains
propriétaires ont dû les faire remplacer après
10 000 km) des pneumatiques “Tall & Narrow”,
causées par un mauvais réglage du train avant.
Qualité
Comme l’ensemble de la
gamme Renault actuelle, le Scénic IV ne brille
ni par le choix des matériaux utilisés à bord,
ni par la précision des ajustements des éléments de mobilier et de carrosserie. Les gros
“ Les piles de
la clé de contact
de ma VW
étaient hors
service après
18 mois”
Jean-Pierre N., de Saint-Père (89) Propriétaire d’une Volkswagen Sportsvan
1.4 TSI de 125 ch DSG de 2016
rouleurs ont déjà noté une usure très prononcée des côtés de sièges en simili de certaines
versions et l’apparition des premiers rossignols.
Notre avis Le Scénic quatrième du nom
semble s’être engagé sur la même voie, glissante, que les Espace V et Talisman. Voilà qui
n’augure rien de bon pour les prochaines
années. Souhaitons que ses nouveaux moteurs
(1.3 TCe et Blue dCi) aient bénéficié de plus
de soin dans leur mise au point.
8 FORD C-MAX
e
DÈS 25 250 €
Fiabilité 14,5/20
De gros soucis refont
leur apparition sur le
C-Max. D’un côté, certains volants moteur,
aussi bien sur les versions essence que diesel, paraissent s’user trop
rapidement. Et s’ils ne sont pas remplacés dès
la venue des premiers symptômes (patinage),
ils entraînent l’usure de l’embrayage en
quelques milliers de kilomètres. De l’autre, ce
sont les crémaillères de direction qui
défaillent. Là encore, essence et diesel sont
indistinctement touchés. Dans ces deux cas de
figure, la facture dépasse les 1 500 €, et Ford
n’est jamais très généreux lorsqu’il s’agit de
participer aux frais. En parallèle, le travail a été
fait concernant les soucis liés à l’électronique.
Les signalements de problèmes de Bluetooth
et de voyants qui s’allument sans raison au
tableau de bord se sont extrêmement raréfiés.
Qualité
Si, en matière de finition
intérieure, Ford a fait, ces dernières années,
pas mal d’efforts, le C-Max, qui appartient à la
précédente génération de voitures à l’Ovale
bleu, n’en a pas profité. À bord, les matériaux
utilisés sont donc de qualité moyenne, hormis
les tissus de sièges, très résistants. À l’extérieur,
c’est mieux, malgré quelques économies
visibles, notamment au niveau des boucliers.
Notre avis Le C-Max va à l’encontre du sens
de l’histoire, qui veut que la majorité des
modèles soit fiabilisée avec le temps. Il paraît
particulièrement anormal, après huit années
de carrière, qu’ils connaissent encore des problèmes liés à la conception initiale.
Photos B. Rouffignac / A. Krassovsky / B. Picault / C. Gasco / constructeurs
ex ae
4
e
MONOSPACES
9
e
RENAULT ESPACE
DÈS 38 900 €
Fiabilité 12,5/20
La situation est loin de
s ’a r ra n g e r p o u r l e
porte - drapeau de la
marque au Losange.
Elle empire même. Par
exemple, les soucis de R-Link et de 4Control
n’ont toujours p as trouvé de solution.
Concernant la boîte automatique EDC, les cas
de blocage sont toujours aussi nombreux. Pire,
des casses fréquentes se font désormais jour.
Parmi les nouveautés de ces derniers mois, on
trouve les affichages fantaisistes, voire le refus
de fonctionner, des capteurs de pression des
pneumatiques, ainsi que des tracas de climatisation inopérante, visiblement dus à des
ennuis de condenseur. Moteur le plus répandu,
le 1.6 dCi de 160 ch inquiète beaucoup. Il est
sujet aux fuites de carburant, mais aussi aux
casses diesel pures et simples. Terminons toutefois sur deux notes positives. Renault a trouvé
une issue aux problèmes de hayon mains-libres
qui fonctionnait mal ou pas, et de nouveaux
réglages du train avant pour venir à bout de
l’usure très rapide des pneus avant.
Qualité
Le temps et les kilomètres
qui passent attestent que l’Espace vieillit assez
mal. Le cuir des selleries plisse et se râpe après
quelques dizaines de milliers de kilomètres et
les plastiques du mobilier se rayent très facilement. Après 50 000 km, les rossignols en tout
genre s’invitent aussi largement à bord.
Incongru à ce niveau de gamme.
Notre avis Si Renault espérait reprendre
pied sur le marché du haut de gamme avec
cette cinquième génération d’Espace, c’est
plutôt très mal engagé. Entre une mise au point
et une fabrication à l’économie, ou les faiblesses chroniques d’éléments majeurs, ce
modèle cumule les faux pas.
10
e
OPEL ZAFIRA
DÈS 31 400 €
Fiabilité 11/20 Ce
vétéran est loin d’en
avoir terminé avec ses
vieux démons. Car si sa
gamme ne comprend
plus qu’une seule
motorisation, ce n’est pas la plus recommandable qui soit restée. Ainsi, de nombreux possesseurs de ce diesel se plaignent de problèmes
touchant le turbo (casse) et le volant moteur,
ce qui entraîne fréquemment la destruction
de l’embrayage. Par ailleurs, ressurgissent les
défaillances de colonne de direction, nécessitant le remplacement de cette coûteuse pièce.
En parallèle, mais cela paraît presque anodin
en comparaison des précédents dysfonction-
nements cités, les bugs électroniques, qui
concernent principalement le système audio,
sont plus que jamais de la partie. Notons tout
de même que les signalements de soucis de
vanne EGR ont, pour leur part, diminué.
Qualité
Lors du restylage de 2016,
le Zafira a fait des progrès notables en
matière d’assemblage du mobilier de bord. Sans
pouvoir prétendre rivaliser avec le Volkswagen
Touran, il n’a toutefois pas à rougir des matériaux qu’il arbore et de sa finition face à ses
autres rivaux généralistes. Comme souvent chez
Opel, les selleries sont réalisées avec des tissus
costauds à défaut d’être visuellement flatteurs.
Notre avis Difficile de ne pas parler d’acci-
dent industriel lorsque l’on évoque la fiabilité
du Zafira. Mécaniquement comme électroniquement, il souffre de multiples problèmes qui
obligent nombre de propriétaires à fréquenter
assidûment leur concessionnaire, voire, pour
les plus malchanceux, laissés au bord de la
route, leur dépanneur.
sellerie-3000.com
Selle de Moto
Offrez de la haute couture :
✦
Votre voiture : Intérieur personnalisé, Capote et ciel de toit,
✦
Votre Véhicule Ancien : Restauration complète intérieur/extérieur…
Votre Moto : Selle design, confort et « Café racer »…
DEVIS GRATUIT
Votre Etablissement : Banquette bar, tables Médicales, salle de sport…
Votre Bateau : Intérieur/extérieur, Sièges, banquette et Taud…
La broderie : pour les véhicules mais aussi les accessoires et textiles (tee-shirt, casquettes)
Les tapis de sol : qualité supérieure, sur mesure, et entièrement personnalisables
Réparation de tous sièges…
✦
✦
✦
✦
✦
Sellerie sur Mesure
Grand choix de matières, broderies
et coloris pour personnaliser votre
véhicule et tous vos accessoires
Capotes - tout cabriolet - Vente + Pose
ESPACE SELLERIE 3000
1 Ter rue de la Loge aux Bergers 77820 LE CHÂTELET EN BRIE - Tél : 01.60.66.66.22
sellerie-3000@orange.fr - www.sellerie-3000.com
NOUVEAU
2ÈME ATELIER POUR MIEUX VOUS SERVIR
Village Artisan 340 Route d’Etampes - RN 20 / Etampes
91150 BRIERES LES SCELLES
Sportster
Ergomed
L’AUTOMOBILE ⁄ 123
MONOSPACES
Répondez à notre questionnaire
pp. 111 & 112 et recevez notre
dernier guide d’achat neuf
“Quelle voiture ?”
“Renault met en doute le fait
que la boîte de vitesses accroche
et qu’elle craque parfois”
Yves P., de Matha (17) - Propriétaire d’un Renault Scénic 1.6 dCi 130 de 2017
sont toujours d’actualité. Sur les modèles les
plus fortement kilométrés apparaissent des
bruits dans l’essieu arrière. Cela n’a pas de
conséquence sur la fiabilité, mais c’est fortement agaçant. Une injection de mousse résout
normalement le problème. Plus préoccupant,
quelques cas de casse de 1.2 PureTech 130 ont
été signalés ces derniers mois.
Qualité
Les apparences sont parfois trompeuses. Alors que les matériaux et les
assemblages du mobilier de bord paraissaient
sérieux, au fil des kilomètres, certaines parties
ouvrantes en plastique se déforment. Le
nombre de cas de hayons fissurés, une pièce
également faite de matériaux composites,
devient inquiétant. Mais Citroën ne semble
pas décider à agir pour en venir à bout.
Notre avis Comme son prédécesseur, ce
monospace dévoile ses plus grosses faiblesses,
mécaniques mais aussi liées à la qualité de
fabrication, après plusieurs années de commercialisation. Dans ces conditions, faire l’acquisition d’un C4 SpaceTourer a des airs de partie
de roulette russe automobile.
11
e
CITROËN C4
SPACETOURER
DÈS 26 300 €
Fiabilité 10,5/20
En modifiant presque
de fond en comble sa
gamme de motorisations il y a quelques
mois, le Citroën C4
SpaceTourer, né Picasso, n’a malheureusement
pas réglé la plupart de ses problèmes. Les
volants moteur affichent toujours des faiblesses dès 50 000 km et leur usure prématurée entraîne celle de l’embrayage si le souci
n’est pas réglé dès les premiers symptômes. À
la clé, une facture qui dépasse souvent les
2 000 €. Les bugs du système multimédia et les
faiblesses des condenseurs de climatisation
12
e
DACIA LODGY
DÈS 10 150 €
Fiabilité 9/20 Avec
l’arrivée des normes
a n t i p o l l u t i o n E u ro
6d-Temp, le Lodgy a
profondément fait
évoluer ses 1.5 diesel.
Impossible, donc, pour le moment, de savoir
si les problèmes d’injecteurs que connaissait
le dCi de 110 ch épargneront son successeur,
le Blue dCi de 115 ch. Les soucis connus par
ailleurs n’ont, pour leur part, pas disparu. C’est
le 1.2 TCe de 115 ch qui est toujours le plus
tracassant. Entre les exemplaires qui abusent
de l’huile, ceux qui consomment exagérément
du liquide de refroidissement et ceux qui
cassent purement et simplement, le risque de
tomber sur un mauvais numéro est élevé. On
relève toujours de nombreux cas d’amortisseurs, surtout arrière, qu’il faut remplacer
avant d’avoir atteint le seuil des 40 000 km, de
neimans qui se bloquent ou encore de
MediaNav capricieux. Quant à l’usure très
rapide des pneumatiques avant (parfois en
moins de 20 000 km), elle a désormais une
explication : c’est le parallélisme du train avant
qui est mal fait en usine.
Qualité
Même si des efforts ont
été faits sur les derniers modèles de la marque,
les Dacia ne se sont jamais distinguées par la
qualité des matériaux utilisés à bord et la précision des ajustements de leur carrosserie.
Dans le cas du Lodgy, les tarifs affichés n’excusent pas tout. Et notamment pas les
moquettes coupées trop court ou les selleries
qui se décousent après quelques dizaines de
milliers de kilomètres.
Notre avis Le constructeur a souvent pré-
tendu que l’absence de sophistication à
outrance de ses modèles était gage de fiabilité.
Le Dacia Lodgy prouve pourtant qu’il est toujours possible de produire des éléments mécaniques simples mais peu endurants.
LE NOUVEAU MONOSPACE
DÉJÀ SOUS SURVEILLANCE
Mercedes Classe B
Reposant sur la base de la
nouvelle Classe A, la troisième génération du
monosp ace comp act
Mercedes repart quasiment d’une page blanche.
Au programme, d’inédites motorisations développées avec l’Alliance Renault-Nissan et une
avalanche d’équipements électroniques, dont
certains ont déjà causé des tracas à des propriétaires de Classe A.
LUDOSPACES
ANNÉE BLANCHE
AVEC LE REMPLACEMENT DES CITROËN BERLINGO,
PEUGEOT PARTNER TEPEE L’ÉTÉ DERNIER ET
L’ARRÊT DE LA PRODUCTION DES VERSIONS CIVILES
DU RENAULT KANGOO (ET DONC DU MERCEDES
CITAN), AUCUN LUDOSPACE NE PREND PLACE
DANS NOTRE CLASSEMENT CETTE ANNÉE.
124 ⁄ L’AUTOMOBILE
LES NOUVEAUX CITROËN BERLINGO,
PEUGEOT RIFTER ET OPEL COMBO
LIFE SOUS SURVEILLANCE
La troisième génération de ces ludospaces a tout juste six mois
d’existence. Trop peu pour tirer un bilan. Leurs éléments mécaniques
et technologiques étant issus d’autres modèles du groupe, il y a
toutefois peu de risques qu’ils connaissent de gros “couacs”.
Photos B. Rouffignac / B. Picault / C. Gasco / constructeurs
DEVENEZ ‘‘TÉMOIN”
FIABILITÉ
TOP 100 FIABILITÉ
RAPPELS
UN MAL POUR UN BIEN
CLASSEMENT
DES RAPPELS 2018
EN FRANCE
Total
Nombre
de rappels depuis
en 2018
2001
1er
MERCEDES
25
168
2e
PEUGEOT
18
245
3e
OPEL
17
130
4e ex ae FORD
13
137
4e ex ae TOYOTA/LEXUS
13
155
6e ex ae CITROËN/
DS AUTOMOBILES
12
203
6e ex ae MITSUBISHI
12
73
8e
BMW
9
159
9e
SEAT
8
38
10e
AUDI
7
69
11e ex ae NISSAN/INFINITI
6
83
11e ex ae RENAULT
6
195
13e ex ae HYUNDAI
5
26
13e ex ae JEEP
5
67
13e ex ae MAZDA
5
42
16e ex ae DACIA
4
20
16
FERRARI/MASERATI
4
26
16
JAGUAR
4
56
16
KIA
4
29
16
LAND ROVER
4
60
16
SUZUKI
4
57
22
ALFA ROMEO
3
41
22e ex ae FIAT
3
120
22e ex ae HONDA
3
64
22e ex ae PORSCHE
3
45
22e ex ae ŠKODA
3
28
22e ex ae SUBARU
3
23
22e ex ae VOLKSWAGEN
3
98
29e
VOLVO
2
86
30e
BENTLEY, ROLLSROYCE, SSANGYONG
0
8
e ex ae
e ex ae
e ex ae
e ex ae
e ex ae
e ex ae
Faut-il y voir l’influence de
l’entrée dans le giron de PSA
jusqu’à présent transparent
en la matière ? Toujours
est-il qu’en l’espace d’une
année, Opel a triplé le
nombre de rappels. Pour un
peu plus de la moitié d’entre
eux, ce sont d’ailleurs les
Crossland X et Grandland X
sur base française qui sont
concernés.
À l’inverse d’Opel, Renault
a divisé par trois le nombre
de rappels effectués en
2018 par rapport à 2017.
Le Losange semble
commanditer ce genre
d’opérations uniquement
en cas de problèmes de
sécurité. Dans les autres cas,
comme par exemple pour les
soucis de surconsommation
d’huile du 1.2 TCe, Renault
préfère les opérations
menées qui évitent une
partie des frais de courrier
et autres pour prévenir
les clients lorsque les
voitures passent à l’atelier
pour la révision.
Malgré de nombreux
éléments techniques
partagés, VW rappelle
quasiment trois fois moins
ses voitures que Seat.
ATTENTION
Le site du ministère de la Transition écologique et solidaire ne recense désormais plus
les rappels lancés pour les constructeurs.
Pour savoir si votre modèle est touché par
ce genre d’opérations, vous pouvez vous
rendre sur le site Rapex de l’Union européenne (ec.europa.eu), qui est uniquement
en anglais.
Évolution du nombre de rappels depuis 2010
241
219
210
186
208
165
149
113
2010
126 ⁄ L’AUTOMOBILE
L’
obsession sécuritaire des constructeurs ne semble pas s’essouffler.
Mais qui d’entre vous s’en plaindra ? Notamment après les nombreuses crises que ces industriels ont dû
traverser en la matière depuis le début du
siècle. Il s’agit de ne pas être mis sous les feux
des projecteurs à cause d’accidents à répétition, avec toutes les conséquences financières (baisse des ventes à court terme,
indemnisations aux victimes) et, à plus long
terme, d’image que cela peut avoir.
Contrairement à ce qui avait le plus souvent
cours, il y a encore quelques années, ce ne
sont plus forcément les modèles les plus
récents qui sont le plus rappelés. Cela indiquerait que la mise au point des nouveautés
est plus soignée que par le passé et, d’autre
part, que la majorité des marques assurent
un suivi dans la durée de l’ensemble de leur
gamme. La hausse du nombre de rappels
observée depuis plusieurs années s’avère
donc positive, même si vous êtes nombreux
à vous agacer de devoir retourner aussi régulièrement à l’atelier pour ces opérations.
/// CÉDRIC MORANÇAIS
2011
2012
97
2013
2014
2015
2016
2017
2018
LE RENDEZ-VOUS DE L’ENTRETIEN AUTO
Evitez les pièges de l’hiver
THERMOMÈTRE ET MÉTÉO
DÉPRIMÉS, ADHÉRENCE PRÉCAIRE :
LA SAISON FROIDE INVITE À
REDOUBLER DE PRUDENCE.
ALORS MIEUX VAUT PARER
À TOUTES ÉVENTUALITÉS.
ETRE BIEN ÉQUIPÉ :
si vous habitez dans une région sujette aux
aléas hivernaux, cela en vaut vraiment la
peine.
retour à des conditions de route normales, de
ne pas oublier de tout démonter sous peine
d’endommager le matériel.
CHAÎNES ET CHAUSSETTES À NEIGE
Si vous apercevez sur le bord de la route le
panneau spécifique B26 (pneu chaîné sur fond
bleu), cela signifie que les équipements spéciaux sont obligatoires pour circuler. Sous ce
terme se cache l’usage de chaînes ou à défaut,
de chaussettes homologuées, deux équipements qui pourront aussi vous permettre de
vous sortir d’un mauvais pas sur routes enneigées avec des pneus «été ». Les chaussettes
sont moins efficaces que les chaînes (neige
épaisse, gros dénivelé) mais elles sont plus
faciles à installer. Pensez néanmoins à vous
entraîner avec un montage « à blanc » lors de
l’acquisition. Et dans les deux cas, veillez à respecter les préconisations du fabricant sur la
vitesse maximale d’utilisation et une fois de
SAVOIR REPÉRER LES DANGERS ET
ADAPTER SA CONDUITE
Un coup d’œil sur le thermomètre ne suffit
pas. En effet, en quelques kilomètres, une
route peut passer du sec au gelé. Sortie de tunnel, passage dans les zones boisées, pentes sont
autant de pièges où le verglas peut vous piéger.
Dans ces conditions, adaptez votre conduite
en roulant à vitesse modérée, en anticipant vos
freinages et en élargissant les distances de
sécurité. Evitez aussi les gestes brusques sur les
commandes (accélérateur, frein, direction) afin
de ne pas déséquilibrer votre voiture. En cas
de freinage d’urgence, ne relâchez pas la pression même si la pédale tremble. Cette sensation étrange est provoquée par l’action de
l’ABS.
Photos Euro Repar Car Service
LES PNEUS
Chausser son véhicule de pneus adaptés est
sans doute la meilleure des solutions. En la
matière, il y a deux choix. Le premier : les
gommes dites quatre ou toutes saisons proposées par de nombreux fabricants. Comme leurs
noms l’indiquent, elles peuvent être utilisées
365 jours/an et suffiront dans la plupart des
cas. Mais conçues pour offrir un compromis,
elles sont un peu moins convaincantes qu’un
pneu classique (dit été) par temps chaud et à
l’inverse qu’un vrai pneu hiver en conditions
très difficiles. Ce dernier se démarque en effet
par une efficacité supérieure (sur neige épaisse
notamment) tant au freinage qu’à l’accélération avec un grip supérieur. Revers de la
médaille, on ne peut pas rouler avec toute l’année, sous peine notamment d’usure prématurée par température élevée. Cela signifie qu’il
faut donc posséder deux jeux de pneus : un
pour la bonne et l’autre pour la mauvaise saison et permuter (le plus simple est de faire
appel à un professionnel) en milieu d’année.
Cela a un coût et suppose aussi d’avoir un
espace de stockage à l’abri de la lumière. Mais
VOTRE CONSEIL SPÉCIALISTE
En fonction des
conditions climatiques, il
n’est pas toujours évident
de faire le bon choix de
p n e u m a t i q u e . L’ h i v e r
notamment, la motricité sur la neige et sur
chaussée mouillée peut être altérée. Chez
Euro Repar Car Service, il existe une
gamme complète de pneumatiques
hiver, paliant justement ce type de
contraintes hivernales. Le s
professionnels sont là pour vous
écouter, vous conseiller le meilleur type
de gomme, toute saison confondue – dans
les plus de 1400 garages en France.
PLUS D’INFOS SUR WWW.EUROREPAR.FR
L’AUTOMOBILE ⁄ 127
RÉTRO
Conçu par Alberto Massimino, à qui l’on doit, entre autres, la Maserati
250F, le V8 à 90° de la Serenissima est moderne pour l’époque :
deux arbres à cames en tête, carter sec et double allumage sont au
programme. Il est gavé par quatre carburateurs double corps Weber.
128 ⁄ L’AUTOMOBILE
SERENISSIMA SPYDER 1966
CAPSULE
TEMPORELLE
JUSQU’ALORS PROPRIÉTÉ DU COMTE VOLPI, FONDATEUR DES MARQUE ET ÉCURIE
SERENISSIMA, CE SPYDER QUI A COURU AU MANS EN 1966 S’AFFICHERA, À L’OCCASION
DE SA PROCHAINE MISE AUX ENCHÈRES PAR ARTCURIAL, TEL QU’AU LENDEMAIN DE
L’ÉPREUVE. COMME SI, DEPUIS, LE TEMPS S’ÉTAIT ARRÊTÉ POUR LUI.
RÉTRO
Véritable “sortie de grande”, ce Spyder exhale un charme extraordinaire
en dépit, ou grâce à ses défauts : pare-brise fendu, intérieur défraîchi,
peinture passée… L’estimation est comprise en 1,3 et 1,8 million d’euros,
mais cet exemplaire unique pourrait facilement les dépasser.
130 ⁄ L’AUTOMOBILE
E
n cette matinée grise, la maison
Artcurial dévoile les trésors qui
animeront petites pancartes et
marteau en février prochain. Et
parmi les stars rutilantes de la
vente aux enchères se détache une
survivante. Défraîchie, légèrement
cabossée, partiellement démontée,
mais exhalant, au-delà des effluves de vieille graisse,
d’essence altérée et de cambouis millésimé, l’authenticité. Cette Serenissima est passée de l’effervescence des 24 Heures du Mans 1966 à l’oubli,
évitant par là même les transformations hasardeuses, puis leurs corollaires, les rafistolages cachemisère ou, au contraire, une restauration extrême
aussi impressionnante que malvenue sur une telle
machine. Car ces marathoniennes ou sprinteuses
n’ont jamais cherché à être belles, et si leurs lignes
l’étaient par nécessité aérodynamique, la finition
était le cadet des soucis de leurs concepteurs.
Découvrir cette Serenissma depuis sa seule course,
les paroxysmiques 24 Heures du Mans, reste donc
un moment d’une rare intensité.
L’aventure mancelle tourne court
L’unique fois que cette barquette a mis les roues
sur un circuit, c’est donc à l’occasion de cette édition, apothéose d’une lutte d’ego entre Henry Ford
et Enzo Ferrari, dont l’origine remonte à un contentieux entre les deux hommes. L’Italien avait proposé à l’Américain de lui céder son officine pour
finalement se dédire. En vérité, en bon manipulateur, le Commendatore n’a jamais envisagé sa
marque sous pavillon états-unien : il voulait
contraindre les Agnelli, propriétaires de Fiat, à
mettre leurs billes dans sa firme. Furibond, Ford
s’est juré de laminer Ferrari sur l’un de ses terrains
de jeux favoris, le circuit sarthois. En 1966, près
d’un tiers des voitures engagées sont des Ford
GT 40… Et le podium logiquement trusté par la
marque d’outre-Atlantique. “Notre” Serenissima
qui arbore le n° 24, les chiffres se devinent encore
sur les ronds blancs, ne peut espérer mieux que de
la figuration. À son volant, deux pilotes français :
Jean-Claude Sauer et Jean de Mortemart. Les
bandes “Dymo” collées auprès des interrupteurs
et basculeurs, toujours présentes et en un étonnant
état de conservation, portent d’ailleurs leurs inscriptions dans la langue de Molière. Finalement,
l’aventure tournera court, avec un abandon à la
cinquième heure sur bris de la transmission.
Fermez le ban. Précisons que seulement quinze
équipages verront la ligne d’arrivée, tandis que
RÉTRO
Dans l’esprit du comte Volpi,
ce Spyder était une voiture
de route et arborait, au départ,
pare-chocs et roues à rayons
avant d’être “coursifié”
132 ⁄ L’AUTOMOBILE
La Serinissima s’est
déclinée en Agena
(ici dans sa livrée
blanche) et en Ghia
Coupé GT (dans sa
robe orange).
Ce n’est pas une mais trois Serenissima qui seront
proposées à la vente par Artcurial le 8 février
prochain. Outre le Spyder protagoniste de ces pages,
les Agena (1967) et Ghia GT Coupé (1968) seront
également de la partie. Ces trois voitures sortent
directement du garage du créateur de la marque,
le comte Giovanni Volpi, qui a décidé de s’en
séparer. Hormis ces trois voitures, une seule autre
Serenissima a survécu, la deuxième berlinette
construite, aujourd’hui restaurée et propriété d’un
collectionneur suisse. L’Agena est une proposition
de GT avec châssis en caisson d’aluminium recevant
le V8 3.5 Massimino. Le coupé Ghia GT a, lui, été
dévoilé sur le stand du carrossier au Salon de Turin
1968. Toutes les deux sont estimées entre 400 000
et 600 000 €, tandis que le Spyder du Mans l’est,
lui, à hauteur de 1,3 à 1,8 million d’euros.
L’AUTOMOBILE ⁄ 133
Christian Martin
TROIS SERENISSIMA
SOUS LE MARTEAU
quarante abandons sont recensés (voir “L’A.M.”
n° 243). Malgré sa contre-performance mancelle,
cette Serenissima mérite l’attention. Entre autres,
parce qu’elle est l’une des rares représentantes de la
marque. Car si Serenissima est surtout connue pour
être l’écurie fondée et subventionnée par le comte
Volpi, elle a également été une marque à part
entière, de 1964 à 1967. Alors qu’il fait courir des
Ferrari, Maserati et quelques Porsche sous son blason, le comte accepte, début 1962, de financer pour
un cinquième la firme ATS, nouvellement créée par
quelques-uns des parias de Maranello suite au
schisme de 1961 (voir “L’A.M.” n° 87). Mais à la fin de
l’année, il quitte le navire, ne s’entendant pas avec
les autres financiers, dont l’intrigant Giorgio Billi,
très – trop – proche du régime soviétique.
Mais amoureux transi de la belle mécanique ayant
touché du doigt le bonheur d’être constructeur,
Volpi remet le couvert. Certes un peu tenté par
Girolamo Gardini, l’ex-directeur sportif de Ferrari,
par qui le scandale de 1961 est arrivé. Ce dernier lui
propose de concevoir intégralement une voiture de
tourisme avec l’ingénieur Alberto Massimino, dont
la carrière l’avait mené d’Alfa Romeo à Ferrari en
passant par Maserati. Sacré pedigree ! En neuf mois,
un V8 3.0 tourne au banc. Trois mois plus tard, la
Serenissima fait ses premiers tours de roues.
La course n’est pas un objectif
Massimino a conçu toute la partie mécanique, du
châssis tubulaire à la boîte de vitesses, tandis que la
carrosserie est dessinée par Franco Salomone.
Comme souvent à cette époque, le premier jet reste
un brouillon, les éléments étant formé au “jugé”.
L’engin devient rapidement donneur d’organes pour
les suivants. La deuxième Serenissima, la berlinette
358V Jet façonnée par la carrozzeria Fantuzzi, est nettement plus réussie et enfante deux Spyder, dont
celui présenté aujourd’hui par Artcurial. Pour Volpi,
Serenissima est un laboratoire et ses modèles des
voitures route capables d’être conduites par tout le
monde, par exemple la boîte de vitesses synchronisée. La compétition n’est donc pas un objectif en soi,
juste un moyen de communication et de développement. La marque et l’écurie disparaîtront à l’aube
des années 1970. La professionnalisation de la compétition et l’envolée des budgets de fonctionnement
ne permettant pas à Volpi de suivre le rythme. La
vente, le 8 février prochain, de ce Spyder permettra,
qui sait et à condition d’une réfection minutieuse,
de revoir une Serenissima lors d’une course d’anciennes… en particulier du côté du Mans.
/// TEXTE P. BILLON – PHOTOS B. ROUFFIGNAC
RÉTRO
Originaire de Venise,
le comte Volpi a
logiquement baptisé
ses écurie et marque
du surnom de cette
ancienne république :
la Serenissima
L’AUTOMOBILE ⁄ 135
TALENTS MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE
136 ⁄ L’AUTOMOBILE
ARTISTES PEINTRES
À QUOI RECONNAÎT-ON UN MEILLEUR OUVRIER DE FRANCE ? À SA CRAVATE BLEU, BLANC, ROUGE
QUE L’ON VOIT SOUVENT ACCROCHÉE AUTOUR DU COU DES CHEFS CUISINIERS ÉTOILÉS. LE CONCOURS
DES “MOF” ACCUEILLE DÉSORMAIS DES PEINTRES AUTOMOBILES. ET “L’A.M.” A SUIVI EN EXLUSIVITÉ
LES SEPT FINALISTES DE CETTE ÉPREUVE INÉDITE.
S
ous son masque de protection,
regard concentré, Édouard pose
avec précaution un ruban de masquage sur le flanc de la Peugeot
308, abîmé par une longue et profonde rayure. En carrosserie, on
dit qu’il maroufle. Chacun de ses
gestes est détaillé et évalué sur
une grille de notation par des jurés. Le carrossier
peintre de Perpignan est l’un des finalistes du
premier concours Un des meilleurs ouvriers de
France (MOF). Dans les ateliers de l’Institut des
métiers, à Clermont-Ferrand, sept carrossiers
peintres ont ainsi disputé, durant deux jours, la
finale de leur spécialité.
Tous les quatre ans, depuis l’année 1924, le MOF
récompense l’excellence professionnelle à la française. Il est question pour seize familles de
métiers de mettre à l’honneur leur savoir-faire.
On y croise des cuisiniers, pâtissiers, glypticiens,
paysagistes, maréchaux-ferrants, chaudronniers,
torréfacteurs, tourneurs et torseurs de bois,
potiers, frigoristes, fleuristes, ou encore lunetiers.
En 2018, quelque 2 850 candidats, toutes corporations confondues, ont participé à la 26e édition
de cette implacable compétition.
Une finale à sept
Parmi eux, douze peintres automobiles ont tenté
leur chance et sept ont été retenus pour la finale.
“En quatre-vingts ans de concours, ce métier n’avait
jamais été représenté. C’est avec un de mes collègues,
Jean-Jacques Baland, professeur en peinture automobile, que nous avons créé et fait valider auprès du
ministère de l’Éducation nationale le référentiel de
cette épreuve, qui permet d’obtenir un diplôme de
niveau 3 [Bac +2, NDLR], explique Bernard
Gicquel, meilleur ouvrier de France 2015 des carrossiers réparateurs formeurs. Les MOF n’ont rien
à voir avec les autres concours. Tous les finalistes
peuvent avoir accès au titre de Meilleur Ouvrier de
France. Tous peuvent également échouer. Ce qui
compte, c’est de montrer au jury un travail excellent
et atteindre au minimum une note de 18/20”. Pour
TALENTS MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE
évaluer leur expertise professionnelle lors de la
finale, les peintres doivent remettre en état durant
deux jours portières et ailes de voiture, et réaliser
une déco. Leur objectif : atteindre la perfection.
“Nous avons relevé le niveau d’exigence en minorant le
temps habituellement nécessaire ! Sur ces épreuves de
rapidité, il faut avoir de la technicité et de la compétence”, poursuit Bernard Gicquel.
Tension maximale
Dans une des loges de l’atelier, Jacques reporte le
nombre 18 sur un capot de voiture à l’aide d’un
rétroprojecteur. Il trace ainsi les courbes du dessin.
Masquage, marouflage, application des différentes
couleurs en dégradé, ou autres techniques de pistolage : les jurés, également experts auprès des
Olympiades des métiers, évaluent la méthode de
travail, la précision du geste, les coulures de peinture ou de vernis, les défauts de ponçage, tout
comme le port des vêtements de protection.
Derrière la vitre d’une cabine de peinture, toute
l’attention des jurés se reporte soudainement sur
un autre candidat. Alors que ce dernier applique
une ultime touche de vernis, son pistolet éclate et
projette un surplus de liquide. “On sent que la tension est maximale. C'est dommage, il n’aurait sans doute
jamais eu cet incident dans son entreprise”, observe,
compatissant, un juré.
Les mois précédant la finale auvergnate à l’Institut
des métiers, les finalistes avaient à préparer une
œuvre sur capot de voiture à défendre face au jury.
Le thème imposé : les carnavals de Venise ou de
Rio, tout en nuance et perspective (voir photo cicontre). Les finalistes y ont consacré jusqu’à
1 000 heures de travail. “Cette partie artistique a été
Les jurés, aux côtés de Bernard Gicquel
(à droite), MOF 2015 et initiateur de
l’épreuve, jugent l’excellence du travail
avec une très grande rigueur.
1 Devant le regard du jury, les finalistes ont partagé
les cabines de peinture de l’Institut des métiers
clermontois. 2 La reproduction des dessins sur le
capot est vérifiée au millimètre. Le peintre doit faire
preuve de la plus grande minutie s’il souhaite être titré.
3 C’est la course dans l’atelier lorsqu’il s’agit d’être le
plus efficace: les épreuves sont chronométrées. 4 Un
dernier regard après la pose de vernis. Face à un jury,
les finalistes ont défendu leur œuvre sur capot qui a
nécessité jusqu’à 1 000 heures de travail durant un an.
1
2
3
4
TALENTS
Yves CASTERA, lauréat MOF 2018.
Édouard CAPARROS, lauréat MOF 2018
Thierry Girardeau
“Être Meilleur
Ouvrier de France,
c’est beaucoup de
sacrifices personnels
et familiaux”
ÉDOUARD CAPARROS, CARROSSIER PEINTRE
À PERPIGNAN, LAURÉAT DU CONCOURS 2018
Jérôme MALAGNOUX, lauréat MOF 2018
Jacques GAGNEBÉ, lauréat MOF 2018
140 ⁄ L’AUTOMOBILE
la plus difficile, mais c’était un challenge personnel
incroyable. Je suis sorti de ma zone de confort”, note
Jérôme, carrossier peintre et formateur au centre
de formation d’apprentis de Brive.
“Le MOF, c’est la recherche de la noblesse du geste”,
affirme Nicolas, 31 ans, carrossier depuis quinze ans
et chef d’atelier dans un garage de Vendée. “C’est
l’excellence, l’aboutissement d’une carrière, la reconnaissance par ses pairs et celle de notre métier”, complète
Yves, carrossier peintre et enseignant au CFA de
Bayonne. “Ce sont aussi les valeurs de partage et de
transmission”, estime pour sa part Thierry, finaliste
et enseignant à La Roche-sur-Yon. “C’est mon épouse
qui m’a inscrit. Le MOF, c’est également beaucoup de
sacrifices personnels et familiaux. On se concentre pendant un an sur le concours. Devenir Meilleur Ouvrier
de France, c’est exprimer une passion, être un exemple
pour les jeunes”, affirme Édouard, le carrossier
peintre de Perpignan.
Un mois après la grande finale, quatre des sept
candidats ont été proclamés lauréats au concours.
Édouard, Jacques, Jérôme et Yves seront titrés
Meilleurs Ouvriers de France en mars 2019, lors
d’une cérémonie à la Sorbonne, à Paris. Ils pourront alors arborer leur cravate bleu, blanc, rouge
qui atteste de l’excellence de leur travail.
/// TEXTE ET PHOTOS JÉRÔME CAMBIER
Olivier Bertot
Nicolas Coudrin
ABONNEZ-VOUS À
Et recevez deux invitations pour assister au
Trophée Andros le 9 Février 2019 au Stade de France !
Pour son 30e anniversaire, le Trophée Andros se clôturera au
Stade de France pour une finale exceptionnelle.
-55%
87€
39
€
L’ABONNEME
NT 1AN
12 NUMÉROS
(DONT 1 DOU
BLE)
À L’AUTOMO
BILE
MAGAZINE
+ 2 BILLETS D’A
CCÈS AU STAD
E DE
FRANCE POUR
L’INTÉGRALITÉ
DE LA
FINALE DU TRO
PHÉE ANDROS
2019
Ou abonnez-vous sur www.automobile-magazine.fr/abonnement
BULLETIN D’ABONNEMENT
A retourner à L’Automobile Magazine – Service Abonnements - 4 rue de Mouchy – 60438 Noailles Cedex
❏ OUI, je m’abonne à L’Automobile Magazine pour
1 an (12 numéros dont 1 double) + 2 Billets d’accés au
Stade de France pour l’intégralité de la finale du Trophée
Andros 2019 pour 39€ seulement, soit 55% de réduction !
MES COORDONNÉES :
JE CHOISIS DE RÉGLER PAR :
Adresse : ............................................................................................
❏ Chèque bancaire à l’ordre de L’Automobile Magazine
❏ Carte bancaire (Visa, Eurocard ou Mastercard)
N° :
ffff
ffff
ffff
ffff
AM19873TA
Nom : ..................................................................................................
Prénom : ............................................................................................
CP :
fffff
Ville : ....................................................................
Tél : ......................................................................................................
E-mail : ...............................................................................................
❏ Cochez cette case pour être informé(e) des offres promotionnelles de L’Automobile Magazine.
❏ Cochez cette case pour être informé(e) des offres promotionnelles de ses partenaires.
Date de validité :
Signature
ff
ff
Vous pouvez acquérir séparément chaque numéro de L’Automobile Magazine au prix de 4,20 € ( hors n°
spéciaux ). Tarifs étrangers nous consulter svp au 00 33 1 55 56 70 52. « Conformément à la loi informatique
et Libertés du 06/01/78, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données personnelles vous
concernant. Par notre intermédiaire, vous pouvez être amené à recevoir des propositions d’autres sociétés.
Si vous ne le souhaitez pas, il vous suffit de nous l’écrire en indiquant vos coordonnées ».
FORMULE E ENTRETIEN EXCLUSIF
XAVIER MESTELAN PINON
Directeur de DS Performance
142 ⁄ L’AUTOMOBILE
DES DS SURVOLTÉES
APRÈS TROIS SAISONS AVEC VIRGIN ET SEIZE PODIUMS, DS PASSE LA VITESSE SUPÉRIEURE
AVEC, ENTRE AUTRES, LE FRANÇAIS JEAN-ÉRIC VERGNE, CHAMPION EN TITRE. L’OBJECTIF :
GAGNER LE CHAMPIONNAT. ENTRETIEN EXCLUSIF AVEC LE PATRON DE DS PERFORMANCE.
FORMULE E
XAVIER MESTELAN PINON - DS PERFORMANCE
Photos DS Performance
Dès l’ouverture de
la 5e saison à Riyad,
Jean-Éric Vergne,
champion en titre,
et André Lotterer ont
démontré que les DS
faisaient partie du
groupe des favorites.
S
a passion du sport automobile, un
cadeau de son grand-père : “J’avais
9 ans quand il m’a emmené au Grand
Prix de Monaco, se souvient Xavier
Mestelan Pinon. Un moment très
fort”. Dès lors, la voie du futur directeur de DS Performance est toute
tracée : travailler dans l’univers de la
compétition. Première étape, l’Estaca, l’école d’ingénieurs qui fournit tant de “cerveaux” à la course.
Second échelon, un recrutement chez Citroën
Racing où il est affecté au suivi de la Xsara d’un
jeune rallyman, Sébastien Loeb. Cette collaboration, incroyablement fructueuse en WRC, se poursuit en championnat du monde des voitures de
tourisme (WTCC). Devenu directeur technique,
puis directeur adjoint de Citroën Racing, Mestelan
change de monde en 2015 en devenant patron de
DS Performance, la division Compétition de la
jeune firme du groupe PSA engagée en Formule
électrique : “Arrivant du rallye, vous imaginez que ce
fut pour moi un gros changement ! Avec Yves
Bonnefont, le directeur de la marque, nous pensions
que cette discipline était intéressante, mais avant de
m’engager, j’ai voulu voir une course. Je suis allé assister à celle de Buenos Aires. J’étais spectateur devant
une chicane rapide et là, j’ai tout de suite compris qu’il
s’agissait d’une vraie compétition avec un double intérêt, sportif et technique. Les gens veulent voir des
pilotes qui se battent pour gagner, c’est une lutte
humaine. Mais la Formule électrique, c’est aussi un
combat technologique. En tant que tel, à part les
ingénieurs, ça n’intéresse pas grand monde, sauf que
cela nous permet de travailler pour les futures voitures
que nous proposerons à nos clients. Depuis, j’ai l’impression de réinventer l’automobile. Personne n’est
capable de dire où l’on en sera dans dix ans.”
Discipline en avance
“En Formule électrique, on est dans la même situation que les constructeurs présents en F1 dans les
années 1950, à savoir qu’on est en avance sur tout
ce qui roule sur les routes. Ce type de courses est
vraiment un accélérateur pour la recherche et le
développement. Les progrès sont considérables et
rapides : les batteries sont passées de 600 volts à 900
en un rien de temps et, désormais, la puissance est
de 56 kWh contre 28 jusqu’à l’année dernière. Par
ailleurs, l’autonomie a doublé puisqu’on ne change
plus de voiture à mi-course. On se pose plein de questions pour le futur : quel régime pour nos moteurs,
20 000 ou 30 000 tr/mn ? un couple faible ou fort ?
un ou deux rapports de boîte ? un ou deux moteurs
et donc quatre roues motrices ? On sait qu’un bloc
à l’avant est un avantage pour la régénération, mais
aussi qu’avec une transmission intégrale la motricité
colle la voiture à la route et que le spectacle en pâtit.
C’est bluffant de constater que la technologie évolue
aussi vite. Au point qu’on ne connaît pas encore les
composants à disposition dans trois ans. Voilà en
quoi nous sommes un peu des pionniers. Ce n’est pas
un hasard si nous intéressons plus la presse généraliste que les autres disciplines. La nôtre dépasse le
sport auto classique car elle est le banc d’essais de
Dans l’usine PSA Motorsport
à Versailles (Yvelines), Xavier
Mestelan Pinon, le patron de DS
Performance, et notre reporter
devant la nouvelle monoplace
de Formule E, équipée d’un halo,
arceau de protection du pilote,
comme en F1.
L’AUTOMOBILE ⁄ 145
XAVIER MESTELAN PINON - DS PERFORMANCE
DS Performance
FORMULE E
Dès la première manche,
à Riyad, les DS E-Tense FE 19
de Jean-Éric Vergne et André
Lotterer (ci-dessus) se sont
installées aux avant-postes.
technologies pour répondre aux normes du futur,
notamment celles sur le CO2, réduites de 50 % à
l’horizon 2030. Cela veut dire qu’il faut des voitures
électrifiées, qu’elles soient hybrides ou électriques,
mais, pour les vendre, il faut les développer. C’est un
enjeu sociétal, et la course contribue à démontrer
que ces nouvelles technologies sont viables et fiables.”
Ce statut d’innovateur, hautement exploitable
commercialement, n’a échappé à personne, au
point que la Formule E est devenue, pour sa cinquième saison 2018/2019, la discipline avec le plus
grand nombre d’engagements officiels, dont Audi,
BMW, Jaguar, Mercedes, Nissan (à la place de
Renault) ou l’indien Mahindra, en attendant
Porsche pour 2019/2020 !
Façon Super Mario
En ce qui concerne DS, après trois premières saisons en association avec Virgin (cinq victoires et
seize podiums), un partenariat a été passé avec
l’écurie chinoise Techeetah, vice-championne en
titre. “Notre objectif est le titre, précise le patron
français. Désormais, tout le monde travaille à Satory
alors qu’avant il y avait deux équipes. C’est un gain
d’efficacité énorme. Nos partenaires ont la licence
pour engager les voitures en course et nous, constructeur, possédons celle pour homologuer et développer
la monoplace”. Et dans ce contexte concurrentiel de
très grande qualité, DS s’est montré à son avantage
dès la manche d’ouverture en Arabie Saoudite :
“Nous aurions dû réussir le doublé, mais nous avons
été pénalisés pour avoir dépassé la limite de recharge
lors des deux premiers tours. En raison de la météo
capricieuse, nous n’avions pas pu valider tous nos systèmes. Mais quand je vois que nos pilotes sont
146 ⁄ L’AUTOMOBILE
capables de doubler par l’extérieur, c’est un signe que
nos voitures sont très performantes.” C’est incontestablement prometteur dans une compétition qui
ne cesse d’innover. Ainsi, cette année, après le “fan
boost” qui permet à trois pilotes choisis par des
internautes de disposer brièvement de plus de
puissance, voici le “mode attaque”, dont Xavier
Mestelan nous explique le principe : “Il n’est pas lié
aux fans, c’est une nouveauté dans le règlement. À
deux reprises, les pilotes sont obligés de passer sur une
zone d’activation, ce qui leur fait perdre un peu de
temps mais qui leur permet de disposer temporairement de 25 kW de plus, soit 225 kW. C’est une évocation des jeux vidéo, façon Super Mario, pour
essayer de faire un lien avec de nouveaux spectateurs,
alors que le public du sport automobile est un peu
vieillissant ; c’est une idée intéressante.”
Les pilotes, eux, ont bien compris comment tout
cela fonctionnait, et le duo Jean-Éric Vergne et l’Allemand André Lotterer est l’un des plus solides
du plateau de vingt-deux voitures. Le Français,
champion en titre, a “une bonne image auprès du
public, commente Xavier Mestelan Pinon. Avec
André, ce sont des pilotes au profil similaire, deux très
bons ambassadeurs pour notre marque. En dehors de
leur engagement, ils peuvent courir dans d’autres disciplines dans des écuries privées. Piloter est leur métier,
ils doivent rester en forme. Sébastien Loeb a toujours
fait du motocross”… Jean-Éric Vergne et André
Lotterer devront effectivement être au top jusqu’à
la manche finale en juillet, car la bataille s’annonce
intense : “Pratiquement toutes les équipes peuvent prétendre à la victoire cette saison”, conclut Xavier
Mestelan Pinon. /// TEXTE FRANCIS MONSENERGUE –
PORTRAITS DOMINIQUE FONTENANT
“La Formule électrique dépasse le
sport auto classique, car elle est le
banc d’essais de technologies pour
répondre aux normes du futur”
XAVIER MESTELAN PINON
SAISON 2018/2019
Rendez-vous à Paris
• Riyad 15 décembre 2018
• Marrakech 12 janvier 2019
• Santiago du Chili 26 janvier
• Mexico City 16 février
• Hong Kong 10 mars
• Sanya (Chine) 23 mars
• Rome 13 avril
• Paris 27 avril
• Monaco 11 mai
• Berlin 25 mai
• Berne 22 juin
• New York 13 et 14 juillet
(deux courses)
L’AUTOMOBILE ⁄ 147
TROPHÉE ANDROS RENCONTRE
148 ⁄ L’AUTOMOBILE
PERRINE LAFFONT & DANI SORDO
LES BOSS
DE LA GLISSE
INVITÉE DU TROPHÉE ANDROS, PERRINE LAFFONT, CHAMPIONNE OLYMPIQUE DE SKI SUR BOSSES,
EST AUSSI UNE ADEPTE DU VOLANT. “L’A.M.” ÉTAIT À SES CÔTÉS POUR SES PREMIERS TOURS DE ROUES
SUR GLACE… TOUT COMME DANI SORDO, FIGURE DU RALLYE WRC, SON MONITEUR DU JOUR !
Perrine Laffont, quasi née sur des
skis, troque ses bâtons contre un
volant, le temps du Trophée Andros.
L’AUTOMOBILE ⁄ 149
Ben Cavet
E
n Andorre, une route sinueuse d’une
quinzaine de kilomètres sépare le village de Soldeu du Pas de la Case, à
2 000 m d’altitude, où se déroule
l’une des épreuves du Trophée Andros. Nous
avons rendez-vous dans la petite station de
sports d’hiver avec Perrine Laffont, médaille
d’or de ski sur bosses aux derniers jeux
Olympiques de Pyeongchang en 2018, pour
assister à son cours de conduite sur glace…
sachant que son moniteur s’appelle Dani
Sordo, pilote officiel Hyundai en WRC.
Ici, l’Ariégeoise de tout juste 20 ans, dont le
palmarès est déjà long comme le bras et comprend aussi un titre de championne du
monde de ski sur bosses en parallèle en 2017,
est quasiment sur ses terres. C’est donc elle
qui nous ouvre la route, sur les chapeaux de
roues, à bord du Kona flambant neuf que
Hyundai vient de lui confier. Visiblement, le
sens du “run”, elle l’a dans la peau, que ce soit
TROPHÉE ANDROS RENCONTRE
RENDEZ-VOUS À PARIS
LE 9 FÉVRIER
sur des skis ou derrière un volant ! “J’ai commencé le ski à 2 ans aux Monts d’Olmes, dans
les Pyrénées. Mais très vite aussi, toute petite,
j’ai voulu conduire la voiture de mon père, assise
sur ses genoux… J’adorais ça.”
Petite récréation
Perrine revient de Chine. La Coupe du
monde a débuté, et déjà la jeune skieuse a
assuré trois podiums. Autant dire qu’elle n’a
pas volé la petite récréation que lui a proposée le constructeur coréen, son partenaire de
Pacte de performance. “Il s’agit d’un engagement entre le ministère des Sports, les entreprises et les athlètes de haut niveau. Cela
permet de préparer notre carrière professionnelle post-sportive, explique Perrine. En ce qui
me concerne, Hyundai m’aide dans mon parcours en IUT de techniques de commercialisation, et c’est au sein de la marque que je réalise
mes stages, par exemple. On me prête aussi un
véhicule. En échange, j’assiste à des événements
en tant qu’ambassadrice… et aujourd’hui, on
m’a demandé si je voulais prendre un cours de
conduite sur glace avec Dani, au volant d’une
i30 N [NDLR : voir notre essai dans “L’A.M.”
n° 859]. J’étais partante, évidemment ! La
vitesse, j’ai ça dans le sang.” On la croit sur
parole, celle que l’on surnomme “Speedy
Laffont”, dont la discipline, popularisée par
Edgar Grospiron il y a une trentaine d’années, consiste à dévaler le plus vite possible
une piste de 250 m de long couverte de
bosses, en incluant deux sauts avec figure.
Max Mamers, le créateur du Trophée Andros,
qui fête sa trentième édition cette année,
dont L’Automobile Magazine est partenaire,
attend Perrine et Dani aux abords du circuit
glacé, qu’il leur confie le temps du cours.
Tout comme l’i30 N bleu layette de 275 ch
qui leur servira de “véhicule-école” et qui a
revêtu des pneus cloutés pour l’occasion.
Quinze ans séparent la “bosseuse” et le
pilote, mais une complicité s’installe aussitôt
entre eux, alors qu’ils rivalisent de clichés et
vidéos à publier sur les réseaux sociaux. Dani
avoue à Perrine : “Je suis plutôt un skieur occasionnel, je suis plus à l’aise en ski de randonnée,
c’est un excellent exercice cardio.” Son élève lui
répond : “Moi, mon expérience en course automobile se limite à un baptême de copilotage
avec ton collègue Thierry Neuville…”
Décontractés, les deux compères s’installent
à bord de la Hyundai, d’abord avec Dani au
volant, qui briefe Perrine sur le freinage, la
manière de placer l’auto en dérive sur la
glace, d’adopter la meilleure trajectoire…
Une athlète concentrée
Après deux tours de circuit, la championne
olympique prend les commandes et commence par une jolie pirouette, au premier
virage. À chacun de ses passages, on la sent
plus assurée, mais au bout d’une vingtaine
de minutes, Perrine bondit hors de l’i30 et
râle entre deux éclats de rire : “C’est hyperfrustrant, je n’ai qu’une envie, c’est d’appuyer
sur l’accélérateur et partir à fond. Mais conduire
sur glace, c’est apparemment plus subtil que
ça.” Son instructeur proteste : “On voit que
c’est une athlète, elle est très concentrée, très
attentive aux conseils…” Déjà, Perrine change
de monture car, lors de cette manche du
Trophée Andros, c’est un buggy électrique
Enedis qu’elle va piloter.
Cette fois, son formateur s’appelle Franck
Lagorce, pilote de Formule 1 et d’endurance,
mais aussi vieux briscard sur le Trophée. Pour
ses premiers pas en conduite sur glace,
Perrine Laffont aura eu droit aux meilleurs
moniteurs… et si ses résultats en fin de
course sont encore améliorables, de notre
côté, on imagine surtout qu’elle se concentre
sur sa saison, pour un nouveau titre de championne du monde.
/// TEXTE A. LEGENDRE – PHOTOS A. KRASSOVSKI
RETROUVEZ LE PROCHAIN
Photos Trophée Andros
Sordo prend son rôle
de moniteur de conduite
sur glace au sérieux.
Filme-t-il Perrine pour
débriefer ses erreurs?
Vingt ans après son premier show au Stade
de France, le Trophée Andros – qui fêtait alors
son dixième anniversaire – s’y produira pour
la huitième et dernière fois le samedi 9 février,
un spectacle qui vaut le détour. Pour cette
ultime apparition, Max Mamers, le créateur
de cette compétition hivernale, a imaginé un
programme spécial qui débutera dès 16 heures
sur le parvis de la célèbre enceinte avec une
séance de dédicaces réunissant les pilotes ayant
été titrés dans cette discipline, à commencer
par le recordman Yvan Muller, dix titres, et Alain
Prost, trois. Et bien d’autres ayant participé, tel
Olivier Panis. De 18 à 22 heures, sur la piste de
glace, ce sera spectacle non-stop avec les courses
habituelles de motos, voitures thermiques et
électriques, dont les meilleures s’affronteront
également dans une poursuite inédite, le défi
thermique. Vous assisterez également à une
course en relais, l’un des duos étant composé
de Franck Lagorce, un habitué, et de Sébastien
Loeb, nouveau pilote Hyundai. Comme de
coutume, 40 000 spectateurs sont attendus ! Mais
pourquoi est-ce la dernière ? Pour une question
de glace : “Aujourd’hui, explique Mamers, il
n’existe quasiment plus de glaciers fabriquant
des pains de glace. Les bateaux de pêche qui en
utilisaient beaucoup sont aujourd’hui équipés
de congélateurs. Nous avons dû commencer
à stocker des pains dès l’été 2018. Bien isolés,
ils conservent le froid. Nous en avons besoin
de 700 tonnes, l’équivalent de trente-cinq semiremorques. Mais nous ne pourrons plus le refaire
à l’avenir. C’est dommage ! Au départ, c’était
un pari, mais dès les premiers tours d’essais en
1999, la veille de la course avec Yvan Muller,
j’ai compris que c’était gagné. Sur un anneau
glacé, si un pilote dévie un peu de sa trajectoire,
il se fait doubler par l’extérieur, et c’est là
que l’on voit le plus de dépassements dans
la saison.” Une raison de plus pour ne pas
manquer ce dernier show. /// F. M.
Les dernières courses
• 19 et 20 janvier 2019 Serre Chevalier
• 25 et 26 janvier 2019 Lans-en-Vercors
• 2 février 2019 Super-Besse
• 9 février 2019 Stade de France
EN KIOSQUES DÈS LE 14 FÉVRIER
I
L
P
P
’A
L
Z
GE
R
A
H
C
É
L
É
T
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
28
Размер файла
99 568 Кб
Теги
L’Automobile
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа