close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Madame Figaro Du 25 Janvier 2019-compressed

код для вставкиСкачать
MADAME FIGARO SUPPLÉMENT - FIGARO N 23156 ET 23157 DES 25 ET 26 JANVIER 2019 - COMMISSION PARITAIRE N° 0421 C 83022
lefig
aro.
fr/m
ada
me
m
f
SPÉCIAL DÉTOX
BIOS & RAISONNÉS
LES NOUVEAUX RITUELS
#BALANCETONÉCRAN
on revendique
la déconnexion digitale
ÈRE
MODÈLE
LE VESTIAIRE SEXY COOL DE LA TOP AMANDA WELLSH
+ MODE : LA NONCHALANCE BAROUDEUSE EN 10 LOOKS
* Test instrumental, 20 femmes.**
* Chez Dior / Hydratation mesurée par test instrumental, 10 femmes, Dior Forever Skin Glow. ***
** Vous
V
allez aimer votre peau en Dior. À l’infini.
LE NOUVEAU FOND DE TEINT TENUE 24H *
POUR LA 1RE FOIS, UN FOND DE TEINT LONGUE TENUE HAUTE PERFECTION ET SOIN HYDRATANT**
67 t e i n t e s s u b l i m a t r i c e s e n 2 f i n i s : m a t i c o n i q u e o u n o u ve a u S k i n G l ow.
YOUʼLL LOVE YOUR SKIN IN DIOR. FOREVER.***
DISPONIBLE SUR DIOR.COM
LE NOUVEAU FOND DE TEINT LONGUE TENUE 24H*,
HAUTE PERFECTION ET SOIN HYDRATANT**.
67 TEINTES EN 2 FINIS, SUBLIMATRICES DE TOUTES LES CARNATIONS.
97%
DES FEMMES QUI L’ONT TESTÉ AIMENT
ET RECOMMANDENT DIOR FOREVER ***
97%
DES FEMMES QUI L’ONT TESTÉ ATTESTENT
DE LA LONGUE TENUE DE DIOR FOREVER ***
98%
DES FEMMES QUI L’ONT TESTÉ NOTENT
QUE DIOR FOREVER AMÉLIORE LA QUALITÉ
DE LEUR TEINT ***
YOU’LL LOVE YOUR SKIN IN DIOR. FOREVER.****
N°1
MARQUE DE FOND DE TEINT
L O N G U E T E N U E E N F R A N C E *****
* TEST INSTRUMENTAL SUR 20 FEMMES. ** HYDRATATION MESURÉE PAR TEST INSTRUMENTAL, 10 FEMMES, DIOR FOREVER SKIN GLOW. *** TEST SUR 66 FEMMES, APRÈS UNE SEMAINE D’UTILISATION, DIOR FOREVER/ « AIMENT » RENVOIE AU TAUX DE SATISFACTION.
**** VOUS ALLEZ AIMER VOTRE PEAU EN DIOR. À L’INFINI. ***** SOURCE NPD FRANCE, MARCHÉ SÉLECTIF DU MAQUILLAGE, MARQUES DE PRESTIGE, VENTES EN VALEUR SUR LES PÉRIODES CUMULÉES DE JANVIER 2018 À SEPTEMBRE 2018.
Sommaire/madame
ommaire
aro.f
r/m
ada
me
M
lefig
f
15 ÉDITO/ « Se sentir vivant »,
par Laurence Tardieu.
30/Carré VIP, par Stéphane Bern.
21 NEWS/madame
Toutes les tendances décryptées. 24/Business : Claire
Damon. 26/Business mode : croisière, un défilé majeur ?
PHOTOS STEFAN DOTTER, THIEMO SANDER, VINCENT FERRANÉ ET S. P. LOUIS VUITTON
EN COUVERTURE
Amanda Wellsh
(@ IMG Models) porte
un jean Levi’s et un collier
en or et en diamant,
Dinh Van. Photo Xavi Gordo.
Réalisation Cécile Martin.
Coiffure et maquillage
Paco Garrigues.
Manucure Irina Ciudad.
32 MODE/news/Sacs fleur bleue.
34 BEAUTÉ/news/Les coups de cœur de Jeanne Damas.
37 CULTURE/madame
Cinéma, danse, spectacles, séries… 42/Livres.
45 MAG/société/célébrités
46/Interview : Rachida Brakni.
50/Tendance : la reconversion, c’est tout bon ?
52/Décryptage : balance ton écran.
58/Décodage : le talk, la parole est à la mode.
63 MODE/64/Cover story : Amanda Wellsh,
mère modèle. 76/Allures : la belle échappée.
89 BEAUTÉ/90/Bien-être : la nouvelle détox raisonnée.
97 NOTEBOOK/Offre spéciale.
98/City guide. 100/Food. 103/Forme.
VOS RUBRIQUES/14/Le monde selon Voutch.
17/Courrier. 96/Les Triplés. 104/Mots croisés.
105/Horoscope. 108/Confidentiel : Marie-Agnès Gillot.
L’édition de ce numéro comporte, pour le territoire national : une carte « Lancôme La vie est belle en rose », avec scentseal, collée sur la page 29,
pour les abonnés postés et portés ; et un encart « Madeleine », de 4 pages, mis sous film, pour les abonnés portés.
madameFIGARO13
WWW.VOUTCH.COM
Le monde selon/Voutch
14madame
FIGARO
V
Édito/madame
SE S E N
Vous avez couru toute la
semaine. Vous avez couru de réunion en
réunion, vous avez couru pour arriver à l’heure à l’école
TI
R
des enfants, vous avez couru pour ne pas rentrer trop tard le soir,
vous avez couru pour attraper un train, vous avez couru pour déposer
cela a commencé. Vous avez le tournis, vous ne vous en rendez plus compte, la vie
vous presse, vous compresse, vous comprime.
ant
viv
à temps un document administratif, vous avez couru. Vous avez couru,
depuis des mois vous courez, depuis des années, vous ne savez même plus quand
Lenteur. Prononcez le mot : « lenteur ». Voyez comme déjà il sonne bon dans la bouche.
Arrêtez-vous quelques minutes. Faites taire le bruit. Celui du dehors, celui du dedans. Res-
sentez votre corps, le souffle de votre corps, sa chaleur, l’air sur votre peau. Ouvrez les yeux,
regardez le ciel, la lumière, les arbres dans la lumière. Regardez les autres. Leurs visages. Il y a
un an et demi, je suis tombée malade (moi aussi, je courais, je courais du matin au soir, et une nuit
je me suis retrouvée aux urgences de l’hôpital Tenon, à hurler de douleur à la tête), la maladie
a duré plusieurs mois, je me suis demandé si elle finirait jamais, jusqu’à ce jour où je me suis
sentie mieux, où j’ai marché au hasard dans les rues de Paris avant de m’affaler sur un banc
au soleil, dans un square. Je ne faisais rien, je n’avais aucun projet, aucun désir : je goûtais
simplement au bonheur d’être là, sur ce banc, au soleil. Depuis, j’ai changé de rapport
au temps. J’ai introduit dans ma vie la lenteur. Quelques instants de lenteur, chaque
jour. Tôt le matin, mais aussi parfois plus tard, au cours de la journée. Quelques
instants où je ne fais rien, où je retrouve ce bonheur indicible qu’il y a
à se sentir vivant. Quelques minutes, chaque jour, de lenteur, et c’est
le tempo entier de l’existence, imperceptiblement, qui se
modifie. La vie paraît s’élargir, on retrouve son souffle,
on retrouve le centre. On retrouve la joie.
Vous essayez ? ö
PAR LAURENCE TARDIEU, ÉCRIVAIN / ILLUSTRATION MARC-ANTOINE COULON
Dernier ouvrage paru : « Nous aurons été vivants », Éditions Stock.
madameFIGARO15
Laissez - vous porter
par l’émotion d’un sourire
Pascal Mannaerts
Quand vous partez avec Les Maisons du Voyage,
vous êtes préparé pour vivre l’expérience
la plus immersive qui soit. Grâce à une approche
culturelle unique, nos conseillers mettent
leur connaissance de la destination à votre service
pour vous permettre de vivre un voyage dont vous
reviendrez la tête pleine de souvenirs inoubliables.
maisonsduvoyage.com
01 84 25 99 10
ICI COMMENCE L’AILLEURS
Courrier/madame
TOUT CE QUE VOUS AVEZ ADRESSÉ AU MADAME ET LIKÉ, TWEETÉ,
FOLLOWÉ, POSTÉ, FORWARDÉ, COMMENTÉ SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX.
QUELQUES GRAMS DE MADAME
LE MEILLEUR DE @MADAMEFIGAROFR
LU SUR
FACEBOOK
#Avoriaz
#DimancheMatin
#GabrielleChanel
#GrandPalais
#Paris
#MadameFeelGood
#RevelationsDesCesars
#Streetstyle
PHOTOS S.P., INSTAGRAM @ MADAME FIGARO, FACEBOOK @ MADAME FIGARO. PICTOS IVAN SOLDO
De Paris à Avoriaz, en passant par le ciel pluvieux de Londres, pour finir à la soirée
des Révélations des Césars, le Madame avait la tête dans les nuages.
Sans que vous le leur
ayez demandé, ils vous
conseillent, vous reprennent,
vous font la leçon. Selon
eux, vous n’avez rien saisi,
et ces coachs autoproclamés
ont la solution. Nous nous
sommes demandé pourquoi
certaines personnes
savent toujours tout mieux
que tout le monde,
et il semblerait que
nos internautes aient
quelques pistes.
« En savoir beaucoup,
c’est bien, mais vouloir
le dire à tout le monde,
ça l’est moins. »
Geneviève R.
« Parfois, ce sont juste
des tocs, ce n’est pas une
question de “savoir mieux”. »
Marie P.
LE PODCAST
DE LA SEMAINE
IL EST OÙ, LE BONHEUR ?
Peut-on être heureuse dans un monde
qui va mal ? Le gène de la joie existe-t-il ?
Comment réenchanter son quotidien
tout simplement ? Si vous vous posez
ces questions existentielles, offrezvous vingt minutes de réjouissance
en écoutant le nouvel épisode de
notre podcast HAPPINESS THERAPY
dédié à la poursuite du bonheur.
En partenariat avec Lancôme.
FAN DE
MANHATTAN
Personne ne peut visiter
New York sans être
chamboulé(e) par cette ville.
J’ai eu la chance d’y aller quatre
fois en cinq ans, et je ne m’en
lasse pas. Je tenais donc à vous
féliciter pour vos pages horlogerie
(votre édition du 11 janvier) :
des montres de luxe incrustées
dans des paysages new-yorkais,
c’est aussi majestueux
que de jolis mannequins,
bijoux aux poignets !
Sophie B. (Saint-Cloud)
POUR NOUS ÉCRIRE : courrier-lecteur-madame@lefigaro.fr OU MADAME FIGARO, COURRIER DES LECTEURS, 14, BOULEVARD HAUSSMANN, 75009 PARIS.
madameFIGARO17
2990 € * au lieu de 3 790 €
(dont 8,75€ d’éco-participation)
French Art de Vivre
French : français
Photo Michel Gibert, non contractuelle. Hôtel Casa Bonay, Barcelone.
Cocoon. Grand canapé 3 places, design Sacha Lakic. Tissus à motifs dessinés par Kenzo Takada.
L. 240 x H. 69 x P. 97 cm. Habillé de velours Cabaret (100 % coton), matelas d’assise capitonné habillé de tissu Hoshi collection Botan
dessinée par Kenzo Takada, garni mousse 35 kg/m³ et ouate. Passepoil contrasté. Coussins de dossier 100 % plumes d’oie et mousse.
Structure sapin massif, multiplis de pin et panneaux de particules. Suspension sangles élastiques XL entrecroisées. Piétement hêtre massif
teinté noir. Autres éléments et dimensions disponibles. * Prix de lancement TTC maximum conseillé valable jusqu’au 30/06/19 en France
métropolitaine, hors livraison (tarifs affichés en magasin). Coussins déco en option. Armoires, table basse et fauteuils Vivienne, design
Pierre Dubois & Aimé Cécil. Tapis Daiya_Jutan, design Kenzo Takada. Fabrication européenne.
www.roche-bobois.com
Dites-le avec
des stickers !
Cliquez ici pour retrouver
tous nos stickers.
Vous ne les voyez pas ?
Appuyez sur l’onglet « Plus »
et cherchez l’application
Madame Figaro dans la liste.
Téléchargez la nouvelle application Madame Figaro et retrouvez 30 stickers exclusifs
dans iMessage qui donneront du style à vos conversations.
Disponible uniquement sur iOS, à partir de la version 10.0
NEWS
PHOTOS S. P.
/ madame
ACTU
ALAÏA,
archi tailleur
NÉOLABEL
Demellier p. 22
/
BUSINESS
Claire Damon
p. 24
/
BUSINESS MODE
La collection croisière,
un défilé majeur ?
p. 26
T
oute sa vie, Azzedine Alaïa (en haut) a collectionné. Pour s’imprégner
du talent des autres, de Jean Prouvé à Cristóbal Balenciaga en passant par
Gilbert Adrian, mythique directeur des costumes à la MGM dans les années 1930, à l’âge
d’or de Hollywood. Le couturier avait acquis plus de 150 pièces de ce designer américain
(ci-dessus). Sous la direction d’Olivier Saillard, l’association Azzedine Alaïa a réuni le temps
d’une exposition ces deux grands architectes des corps, unis par l’exigence de la coupe.
« Azzedine Alaïa, collectionneur », jusqu’au 23 juin, à la galerie Azzedine Alaïa, 18, rue de la Verrerie, 75004 Paris.
➢
PAR ISABELLE GIRARD
madameFIGARO21
News/madame
IT DÉTAILS
On se fait des nœuds dans la
tête ? Seulement sur le crâne,
rassurez-vous, en optant pour
l’accessoire qui s’impose
comme la caution féminine
de la saison : le serre-tête
à nœud. On l’avait repéré
sur les podiums du
printemps-été 2019,
notamment chez Prada (1)
et Miu Miu (2), et aussi chez
Annelise Michelson (3),
qui lance sa première
collection d’accessoires
de cheveux… Maintenant,
on se laisserait bien tenter.
NÉOLABEL
DEMELLIER
QUI ? La marque de maroquinerie
est née sous l’impulsion de
l’Espagnole Mireia Llusia-Lindh
(ci-contre) en 2010. Son idée ?
Offrir aux femmes des sacs
à main sans compromis,
qui les accompagnent partout.
QUOI ? Des pièces conçues à
Londres mais fabriquées dans
le sud de l’Espagne par des
artisans, dans des cuirs locaux
ou italiens. Les modèles sont
classiques et contemporains,
les lignes épurées et graphiques,
les textures luxueuses, et les
couleurs riches. Chaque modèle
porte le nom d’une ville qui
l’a inspiré – Oslo, Athènes…
POUR QUOI ON AIME ?
La dimension caritative de la
marque avec A Bag, A Life, en
collaboration avec l’association
SOS Children’s Villages : pour
chaque sac acheté, la griffe
finance un kit complet de
vaccins et de médicaments pour
les orphelins de pays comme
la Somalie et la Zambie.
WANTED
Best of
degrisogono.com
demellierlondon.com
PAR MARIE-SOPHIE N’DIAYE ET SÉGOLÈNE WACRENIER
22madame
FIGARO
GARDE-TEMPS EMBLÉMATIQUE
DE LA MAISON DE GRISOGONO,
LA NEW RETRO S’HABILLE
D’ACIER POUR 2019.
UN MODÈLE
À L’ÉQUILIBRE
SUBTIL DONT
LE CADRAN
BLEU SATINÉ
SOLEIL IRRADIE
AU POIGNET.
PHOTOS ANDREA ADRIANI/IMAXTREE, GORUNWAY ET S. P.
EN BOUCLE
MATCH VIP
LE CINÉMA EN HÉRITAGE
VICTOR
BELMONDO
SON PARCOURS : petit-fils
de Jean-Paul Belmondo
et fils de Paul et de
Luana, l’acteur de 25 ans
a passé un diplôme
de scénariste avant
de devenir comédien.
SES FAITS D’ARMES :
repéré au théâtre
dans Les Couteaux dans
le dos, de Pierre Notte, il a décroché son premier rôle
au cinéma dans le film de Michel Leclerc, La Vie très
privée de monsieur Sim, sorti en 2015.
SES ACTUS : attendu le 13 février dans All Inclusive, de
Fabien Onteniente, il joue le fils de Sandrine Kiberlain
dans Mon bébé, de Lisa Azuelos (sortie le 13 mars) et
sera à l’affiche de Versus, de François Valla, le 3 avril.
ALAIN-FABIEN
DELON
SON PARCOURS : fils cadet
d’Alain Delon et de l’extop-modèle néerlandaise,
Rosalie van Breemen,
l’acteur et mannequin
de 24 ans a démarré sa
carrière à la télévision.
SES FAITS D’ARMES : habitué
des podiums, le jeune
homme était une des
révélations des Césars, en 2014 pour son rôle
dans Les Rencontres d’après minuit, de Yann Gonzalez.
SES ACTUS : il publie De la race des seigneurs le 6 février aux
Éditions Stock, un premier roman inspiré de sa relation
houleuse avec son père, et il incarne le décorateur
Vincent Darré aux côtés d’Isabelle Huppert et de Melvil
Poupaud dans Une jeunesse dorée d’Eva Ionesco (en salles).
COUP DE CŒUR
PHOTOS ALAIN APAYDIN/ABACAPRESS.COM, JOSS LECLAIR/KCS PRESSE ET S. P.
HIGH-TECH
DE LUXE
APPRENDRE À S’AIMER
MADAME FIGARO LANCE SON PREMIER RENDEZ-VOUS
FEEL GOOD SAMEDI 9 FÉVRIER, À PARIS. Une journée
de conférences et d’ateliers centrés sur la confiance en soi
et la capacité à s’aimer, animée par des experts prestigieux
et enthousiasmants, en partenariat avec Holissence. Le fil
conducteur ? Pour aimer l’autre – les autres –, mieux vaut
d’abord s’aimer soi-même. Ou comment prendre le contrepied de la Saint-Valentin en vous concentrant d’abord…
sur vous. Avec un programme porté notamment par
les philosophes et écrivains Charles Pépin et Fabrice Midal,
la fondatrice de Wild & The Moon, Emmanuelle Sawko,
la créatrice Ondine Saglio, la coach Coco Brac de la Perrière,
l’écrivain Perla Servan-Schreiber et bien d’autres…
RÉSERVEZ VOS PLACES SUR MADAME.LEFIGARO.FR
Des écouteurs chez
Louis Vuitton ? À l’image
de la maison : fidèles au
savoir-faire et à l’esprit
du voyage. Leur nom ?
Louis Vuitton Horizon.
Ils sont proposés
en quatre versions :
Monogram noir, blanc ou
rouge et bandes de couleur
jaune et bleue LV. Utilisant
le système mis au point
par le spécialiste Master
& Dynamic, fonctionnant
en Bluetooth, ils sont
accompagnés d’un
boîtier de charge assurant
dix heures d’autonomie.
louisvuitton.com
PAR MARION GÉLIOT ET SÉGOLÈNE WACRENIER
madameFIGARO23
News/business
CHEF PÂTISSIÈRE ULTRADOUÉE, À LA TÊTE DE DES GÂTEAUX ET DU PAIN,
ELLE PRIVILÉGIE LES MATIÈRES PREMIÈRES D’EXCEPTION.
CLAIRE DAMON
Le goût de l’exigence
BUSINESS
MANTRA
« Tout est dur avant
d’être simple. »
U
ne heure de réveil ?
6 heures.
Le pitch de votre poste ?
Je suis chef d’entreprise, mais avant tout
pâtissière. Je dédie 30 % de mon temps au
management des 25 salariés de Des Gâteaux
et du Pain. Le reste est consacré à développer
mes idées créatives et à veiller à ce que tout
ce qui se passe dans l’atelier corresponde
à mes attentes. En effet, 90 % de nos produits
sont à base de fruits frais, qui ne sont jamais
tout à fait pareils. Je dois donc m’assurer
que les équipes savent s’adapter.
Des résultats à donner ici et maintenant ?
Après une première boutique dans le XVe
arrondissement de Paris, nous en avons ouvert
une seconde, rue du Bac, dans le VIIe. Mais
je ne souhaite pas multiplier les points de vente.
Je me concentre sur la sélection des produits
(marrons d’Ardèche, cédrats de Corse, vanille
de Tahiti…). Je ne travaille quasiment plus avec
Rungis, mais directement avec des producteurs.
C’est possible grâce à notre débit : nous
commandons en grande quantité et, pour
un fournisseur, c’est une sécurité. Cela impacte
nos marges, mais ce choix donne du sens
à mon métier. Faire une pâtisserie de qualité,
c’est aussi penser à la planète.
Des défis pour demain ? Depuis l’ouverture
il y a dix ans, la production a été multipliée
par quatre environ et nous travaillons
dans le même laboratoire. Je pense ouvrir
un atelier en province pour grandir
et me rapprocher de mes fournisseurs.
S’il faut remonter aux origines ? Je revois
mon arrière-grand-mère revenant du potager
avec ses paniers remplis de fruits et légumes,
et nous partagions les plats qu’elle cuisinait
autour d’une table qui ne comptait jamais
moins de dix personnes.
Vos accélérateurs de parcours ? Après un
CAP de cuisine, j’ai quitté mon Auvergne natale
pour Paris en 1995, afin de participer au concours
du Meilleur Apprenti de France. Grâce à cela,
j’ai rencontré Pierre Hermé, qui a été mon
mentor. Il m’a appris que l’on pouvait avoir
une approche différente de la pâtisserie
traditionnelle. À l’époque, il quittait Fauchon
pour Ladurée. Il m’a alors prise en apprentissage
et j’ai passé un CAP de pâtisserie et un bac pro.
Puis j’ai rejoint le Bristol et le Plaza Athénée,
avant d’ouvrir ma propre adresse.
Des obstacles sur la route ? Depuis le début,
je suis associée avec le boulanger David Granger.
Je pense que s’il n’y avait pas eu un homme
dans cette aventure, les banques ne m’auraient
pas prêté d’argent… À deux, cela a été plus facile
et nous avons développé une maison
indépendante, ce dont je suis fière.
Un moment off ? En Auvergne ou en
Bretagne pour me reconnecter à la nature. ö
desgateauxetdupain.com
PAR VANESSA ZOCCHETTI / PHOTO LÉA CRESPI
24madame
FIGARO
News/madame
HOT SPOT
AMAN DES ALPES
C’EST OÙ ? Au cœur de Courchevel 1850, sur la piste de Bellecôte :
un lieu central pour l’Aman Le Mélézin, unique adresse française
d’Aman Resorts. Au total, 31 chambres et suites, dont 3 avec
grande terrasse et jacuzzi extérieur privé en bois.
LES PLUS ? Le spa holistique de 767 mètres carrés avec piscine,
studio de yoga, salles de soins proposant massage aux pierres
chaudes et expérience énergétique au sel de l’Himalaya.
AVEC QUI ? Un gastronome pour découvrir le washoku, la cuisine
traditionnelle japonaise, dans le nouveau restaurant Nama.
L’ACCESSOIRE INDISPENSABLE ? Trousse, skis, valise, gants ou
bonnet… Une pièce de la ligne Damier Graphite Alpes créée
pour le pop-up Homme Louis Vuitton de la station.
Aman Le Mélézin, Courchevel 1 850. Rens. au 04 79 08 01 33. aman.com
QUI SUIS-JE ?
BOX-OFFICE
PHOTOS MIKE MARSLAND/WIREIMAGE,
@INSTAGRAM ROMAIN DURIS,
LEONARDO BIANCHI/IPA/SIPA ET S. P.
LA PHOTO
MA CRÉATRICE
S’EST INSPIRÉE
DE LA DSW
DE CHARLES
EAMES. EN BOIS
TROPICAL,
JE SUIS
FABRIQUÉE
DANS
UN ATELIER
D’ÉBÉNISTERIE
À KINSHASA, AU
CONGO : JE SUIS...
LA CHAISE KITI
MAKASI, DE SANDRINE
ÉBÈNE DE ZORZI
(ÉBÈNE SAND).
lago54.com
La Casa de papel. Premières images
du tournage de la saison 3, révélant le
retour surprise de Berlin (Pedro Alonso),
censé être mort à la fin de la saison 2.
LA SÉRIE
Vernon Subutex. Dans cette adaptation
de la trilogie de Virginie Despentes,
Romain Duris incarne un ex-disquaire
à la rue devenu l’homme le plus
recherché de Paris. En 2019 sur Canal+.
LA PERSONNALITÉ
Ellen Page. L’actrice revient en
violoniste dans The Umbrella Academy,
série tirée d’une bande dessinée,
développée et diffusée par Netflix
à partir du 15 février.
LE CASTING
Ewan McGregor est annoncé en tête
d’affiche de l’adaptation de Doctor Sleep,
de Stephen King. Dans cette suite
de Shining, prévue pour 2020, l’acteur
jouera Danny Torrance à l’âge adulte.
PAR MARIE-SOPHIE N’DIAYE, CLÉMENCE RENARD ET SÉGOLÈNE WACRENIER
madameFIGARO25
News/business mode
PRÉSENTÉES DANS DES LIEUX SOUVENT EXCEPTIONNELS, CES COLLECTIONS
PRINTANIÈRES EN HIVER DISSIMULENT DE GRANDS ENJEUX COMMERCIAUX.
CROISIÈRE,
un défilé majeur ?
UN ÉTÉ
EN HIVER
UN BUZZ
MAÎTRISÉ
satisfaire les unes comme les autres.
Et il est vrai qu’avec leurs usages
intermédiaires, elles sont adaptées
aux aléas environnementaux. »
LE TON ET LE FOND
Autre atout majeur de ces défilés :
ils sont devenus un formidable outil
de communication. Car dans
un secteur où l’envie de surprise est
permanente, les maisons ne peuvent
se contenter de deux collections
et prises de parole annuelles. Cette
précollection est un instrument idéal
pour insuffler de la nouveauté . « Elle
va à la fois donner le ton de la saison et
offrir à la cliente un fond de vestiaire. Il
n’y a donc pas de droit à l’erreur. C’est
pourquoi son élaboration se fait le plus
souvent en collaboration entre les
équipes créatives et le merchandising,
qui donne le signal d’entrée. Durant
la Fashion Week, le créateur est
finalement plus libre », insiste Patricia
PAR VANESSA ZOCCHETTI
26madame
FIGARO
« Aucun calendrier ni lieu
ne sont imposés pour ce show,
contrairement à la Fashion
Week. C’est donc l’occasion
d’investir des espaces
inattendus, à l’image de Gucci qui
s’est offert, pour sa croisière 2018,
le mythique palais Pitti à Florence
(photo), attirant ainsi l’attention des
aficionados de la marque, qui sont
d’incontournables ambassadeurs,
notamment sur les réseaux sociaux »,
poursuit Marie Dupin. Là aussi, tout
est pensé. « C’est un moment hors
norme pour tous ceux qui y assistent
– clientes, VIP, acheteurs,
journalistes… –, qui doit cependant
faire sens avec l’identité
de marque, détaille Patricia Romatet.
En la matière, le défilé resort 2016
Louis Vuitton à Palm Springs, dans
la villa de Bob Hope, était exemplaire.
L’endroit était à couper le souffle et
résonnait avec l’esthétique de Nicolas
Ghesquière. » Avec le défilé croisière,
les maisons doivent donc faire des
vagues tout en maintenant le cap… ö
PHOTO GETTY IMAGES
Elles sont en boutique depuis
novembre, on les appelle
croisière, resort ou préco.
Une chose est sûre :
ces collections, dont les défilés
ont lieu en mai, font vibrer
la fashion sphère et mettent
les calculatrices en émoi.
« C’est un moment-clé pour
les marques, explique Marie
Dupin, directrice Axe Mode de
l’agence de prospective NellyRodi. Les
acheteurs des grands magasins et des
multimarques vont engager jusqu’à
70 % de leur budget à cette période.
Elles peuvent ainsi représenter jusqu’à
50 % du chiffre d’affaires des maisons
avec des pièces qui, implantées tôt,
ont une durée de vie commerciale plus
longue et qui, transsaisonnières et plus
légères, sont moins chères. » Créée
dans les années 1950 pour proposer
aux riches clientes américaines
partant au soleil une garde-robe
adaptée, la collection croisière
est aussi devenue, au fil du temps,
une réponse à la mondialisation
et aux changements climatiques.
« Les marques habillent des clientes
sous toutes les latitudes, note Patricia
Romatet, professeur à l’Institut
français de la mode (IFM). Ces
propositions transversales doivent
Romatet. Le défilé croisière
est donc un vecteur d’image
majeur… destiné à engendrer
des raz-de-marée d’articles,
de posts, de photos.
ICÔNE
News/madame
MINI-STAR
FIL GOOD
Retromobile revient du 6 au
10 février porte de Versailles,
à Paris. L’événement de cette
44e édition ? Les 60 ans de la
légendaire Austin Mini, avec une exposition
retraçant l’histoire de la petite Anglaise depuis sa
création par l’ingénieur grec Alec Issigonis en 1959.
On y verra le châssis prototype conçu en 1947
et certains modèles qui ont fait le succès de
la marque : la Mini utilitaire pick-up bâché,
la Mini Moke (ci-dessous), la Mini Break Woody
et évidemment les sportives Cooper S et Marcos…
Les fans de Mini vont se régaler.
retromobile.fr
LABEL STAR
Conçues en argent 925 et
diamants, les créations de
Statement réinterprètent
aussi bien les codes
Art déco que l’esprit punk.
À découvrir sur l’e-shop
statement.paris
SEXY COLLAB
Myrzyk & Moriceau
signent pour Vilebrequin
des modèles de maillot
de bain exclusifs
aux motifs Kama Yoga.
À s’offrir dès maintenant
sur vilebrequin.com
HAPPY 10
Pour célébrer ses dix de
création, Joseph Altuzarra
pioche dans ses archives
pour une capsule
anniversaire idéale :
robe, jupe, veste, sac…
RENDEZ-VOUS
PHOTOS FRED MEYLAN, BOJANA TATARSKA/ALLARY ÉDITIONS ET S. P.
SCÈNE DE PHILO
Charles Pépin, le philosophe qui fait salle comble
chaque lundi avec son séminaire philosophique au
cinéma MK2 Odéon, à Paris, voit encore plus grand.
L’auteur, entre autres, des Vertus de l’échec (Éd. Pocket)
et, avec Jul, de la bande dessinée philosophique
50 nuances de Grecs, (Éd. Chronique), s’installe
au Théâtre de la Porte
Saint-Martin, le 28 janvier,
à 19 h 30, pour une
conférence intitulée
« Avoir confiance en soi,
avoir confiance en nous ».
Réservation au 01 42 08 00 32
ou sur portestmartin.com
POKÉMON
GO !
Bulbizarre, Carapuce
ou Salamèche ?
Coup de cœur pour
la ligne adulte et enfant
de Maison Labiche
avec Pokémon.
VOUS AVEZ
UN MESSAGE
Ofée lance un bracelet
qui adapte le morse aux
codes de la joaillerie :
à chaque lettre, sa série
de points (diamants) et
de tirets (baguettes en or).
PAR MARION GÉLIOT, MARIE-SOPHIE N’DIAYE ET JEAN-SÉBASTIEN STEHLI
COORDINATION NEWS/MADAME SÉGOLÈNE WACRENIER AVEC MARIE-SOPHIE N’DIAYE
madameFIGARO27
CARRÉ
Carré VIP/madame
VIP
par
Stéphane Bern
✦
NUIT MAGIQUE
MODE, CINÉMA ET COMPLICITÉS
Pour débuter l’année sous les meilleurs
auspices, Albane Cleret, créatrice
d’événements sur mesure, avait réuni
les personnalités clés issues du monde
de la mode et du cinéma, le temps
d’un dîner chic et glamour à La Maison
du Caviar, à Paris. Givenchy
et Renault étaient les partenaires
de ce moment d’exception.
PHOTOS JEAN PICON, OLIVIER BORDE/BESTIMAGE, AURORE
MARECHAL/ABACA, RINDOFF PETROFF/VITEUR/GETTY IMAGES
ET S. P. CHANEL
1. Albane Cleret et Isabelle Adjani. 2. Danièle
Thompson. 3. Caroline de Maigret et Marion
Cotillard. 4. Camélia Jordana, Aure Atika
et Aurélie Saada. 5. Karine Silla et Vincent Perez.
6. Michèle Laroque, Karin Viard et François
Berléand. 7. Marie-Josée Croze et Melita Toscan
du Plantier. 8. Virginie Efira et Manu Payet.
9. Marie Gillain et Joana Preiss.
10. Elsa Zylberstein et Sandrine Kiberlain.
11. Gilles Lellouche et Alex Lutz.
AVEC AMICIE DE LA TAILLE
30madame
FIGARO
L’ACTU DES STARS EN IMAGES SUR
WWW.LEFIGARO.FR/MADAME
Carré VIP/madame
SOIRÉE RÉVÉLATIONS
CASTING SUPERSTARS
Parmi les 34 jeunes actrices et acteurs
français qui ont fait le cinéma de l’année,
quels sont ceux qui marqueront le
cinéma de demain ? Verdict le 22 février
à la cérémonie des Césars, qui révélera
les meilleurs espoirs féminin et masculin.
En attendant, un dîner en l’honneur
des Révélations, accompagnées
de leurs marraines et parrains de cinéma,
a été organisé par l’Académie des César,
avec le soutien de Chanel, au Petit Palais.
1. Rebecca Zlotowski et Lily-Rose Depp.
2. Pierre Niney. 3. Marion Cotillard et Shain
Boumedine. 4. Camille Cottin. 5. Tahar Rahim.
6. Sandrine Kiberlain et Thomas Gioria. 7. Diane
Rouxel et Kristin Scott Thomas. 8. Guillaume
Canet et Anthony Bajon. 9. Yann Gonzalez.
10. Adèle Exarchopoulos. 11. Monica Bellucci.
12. Leïla Bekhti. 13. Alain Terzian, président
de l’Académie des César, et Bruno Pavlovsky,
président des activités mode Chanel.
madameFIGARO31
fleur
S
C
b
SA
Mode/news
e
u
le
1. Sac Lust Red, en cuir peint, Alexander McQueen, 1 790 €.
2. Cabas Rajah, en cuir et toile imprimée Flora, Gucci, 2 300 €.
3. Valisette en python imprimé, Louis Vuitton, 5 700 €.
RÉALISATION SABINE CARRANCE / PHOTO ROMIN FAVRE
32madame
FIGARO
Le SUV
en classe confort.
NOUVEAU SUV
CITROËN C5 AIRCROSS
Suspensions avec Butées Hydrauliques Progressives®
3 sièges arrière indépendants et de même largeur
Volume de coffre record jusqu’à 720 L*
Grip Control avec Hill Assist Descent*
Boîte de vitesses automatique EAT8*
Sièges Advanced Comfort*
20 aides à la conduite*
À PARTIR DE
249 €
/ MOIS (1)
APRÈS UN 1ER LOYER DE 3 700 €
SANS CONDITION, LLD 36 MOIS/30 000 KM
3 ANS : ENTRETIEN, GARANTIE
ÉLIGIBLE À LA PRIME À LA CONVERSION GOUVERNEMENTALE
Modèle présenté : Nouveau SUV Citroën C5 Aircross PureTech 130 S&S BVM6 Shine avec options Jantes alliage 19’’ ART
Diamantées, Pack Park Assist, teinte Blanc Nacré et Pack Color Red Anodisé (390 €/mois après un 1er loyer de 3 700 € selon les conditions de l’offre détaillée
ci-après). (1) Exemple pour la Location Longue Durée sur 36 mois et 30 000 km d’un Nouveau SUV Citroën C5 Aircross PureTech 130 S&S BVM6 Start neuf, hors
option ; soit un 1er loyer de 3 700 € puis 35 loyers de 249 € incluant l’assistance, l’extension de garantie et l’entretien au prix de 23 €/mois pour 36 mois et 30 000 km
(au 1er des deux termes échu). Montants exprimés TTC et hors prestations facultatives. Offre non cumulable, valable jusqu’au 28/02/19, réservée aux particuliers, dans
le réseau Citroën participant et sous réserve d’acceptation du dossier par CREDIPAR/PSA Finance France, locataire gérant de CLV, SA au capital de 138 517 008 €,
RCS Nanterre n° 317 425 981, 9 rue Henri Barbusse CS 20061 92623 Gennevilliers Cedex. Citroën C5 Aircross est éligible à la prime à la conversion gouvernementale
(conditions sur www.service-public.fr sous réserve de publication du décret pour l’année 2019). *Équipement de série, en option ou non disponible selon version.
CONSOMMATIONS MIXTES ET ÉMISSIONS DE CO2 DE NOUVEAU SUV CITROËN C5 AIRCROSS : DE 4,1 À 5,8 L/100 KM ET
DE 106 À 132 G/KM.
Beauté/expert
A
Les coups de cœur de
JEANNE DAMAS
SON MUSÉE
LA FONDATION
HENRI CARTIER-BRESSON
« Située dans le quartier du Marais,
à Paris, elle propose jusqu’au 10 février
une sublime rétrospective de clichés
noir et blanc de Martine Franck,
l’épouse de Cartier-Bresson. »
Secr
SON SÉRUM FÉTICHE
ÉLIXIR NUTRITIF, JOËLLE CIOCCO
« Sa texture huileuse a changé
ma technique de maquillage, car elle
permet aux correcteur, fond de teint
et blush de mieux se fondre à la peau
en laissant un fini glowy naturel. »
SON LIVRE
GABRIËLE, D’ANNE
ET CLAIRE BEREST
« Les auteurs racontent la
vie de leur grand-mère
Gabriële Buffet, la femme
du peintre Francis Picabia,
mais surtout l’avant-guerre
et les prémices de l’art
abstrait et du cubisme. »
LA PALETTE LES 4 ROUJE
Quatre nuances
de rouge à appliquer
au doigt
dans un écrin
pratique et glamour.
’
L
influenceuse mode
ne sort jamais sans
rouge à lèvres,
qu’elle applique toujours au doigt. « Quitte
à déborder un peu, puis à redessiner en
effaçant au coton-tige. Car rien ne vaut cet
effet fondu sur la bouche. » Pour sa première
collection de make-up, Jeanne propose son
dégradé de rouge. « L’effet est mat, mais
la matière doit rester soyeuse pour mieux
glisser sous les doigts et pouvoir s’estomper
par touches sur les paupières ou les joues. »
Cette signature beauté permet d’illuminer
le teint et de souligner l’allure, surtout si
elle est siglée Rouje, sa ligne de mode un brin
vintage et effortless. Lancée il y a deux ans,
elle cartonne auprès des instagirls. ö
Sac bijou
SON ACCESSOIRE MODE
LE BABY ABAG D’AMÉLIE PICHARD
« Pour son allure rétro, son cuir
d’anguille rouge verni et son crocodile
doré : j’adore ce sac . »
SON SOIN CHEVEUX
HAIR SÉRUM #DM027,
DAVID MALLETT
« Idéal pour des cheveux fins
comme les miens :
je le froisse sur les
longueurs encore mouillées
pour obtenir de jolies
ondulations naturelles. »
PAR PAULINE CASTELLANI
34madame
FIGARO
PLUS DE BEAUTÉ SUR
WWW.LEFIGARO.FR/MADAME
PHOTOS MONICA SUAREZ DE TANGIL, CYRILLE WEINER, ALAIN GELBERGER, VINCENT NAGEOTTE, BENJAMIN BOUJENAH ET S. P.
low
et de g
SA DERNIÈRE
CRÉATION
Visuels non contractuels. © Sephora 2019
L’ESSENTIEL
LE NOUVEAU FOND DE TEINT
97% D’INGRÉDIENTS D’ORIGINE NATURELLE (1)
& ÉCLAT NATUREL TENUE 16H (2)
DISPONIBLE EN 30 TEINTES
(1)
Conformément à la norme ISO 16128 Parties 1 et 2. Les 3% restant contribuent à optimiser l’intégrité de la formule
dans le temps et sa sensorialité. (2) Test instrumental réalisé par un laboratoire indépendant sur 20 femmes.
Disponibilité du produit et des teintes selon les magasins Sephora.
*
du 21 janvier au 17 février inclus
* Dans les magasins Sephora participants
et dans la limite des stocks disponibles.
Et chez Guerlain.
sephora.fr
U
O
N
A
VE
U
PRÉSENTE
La bibliothèque idéale
du Figro Litérare
L’
L
Romans d’aventure, policiers,
historiques, romantiques,
politiques ou philosophiques…
ces cent chefs d’œuvre ont tous
marqué leur époque et continuent
de nous passionner.
Le Figaro littéraire a fait son choix
à travers ces récits, personnages,
contextes historiques qui justifient
e
en quoi ils sont ancrés solidement
dans notre culture générale.
L’
L’
9,90 DISPONIBLE
€
dans tous les points de vente et sur www.figarostore.fr
CULTURE
Culture/madame
/
madame
PHOTO RUDY WAKS/MODDS
LE BUZZ DE…
Bertrand Burgalat p. 38
/
SPECTACLE
Marie-Claude
Pietragalla dans
Lorenzaccio p. 40
/
PHOTO
Dialogue entre
Alberto Giacometti et
Peter Lindbergh p. 41
CINÉMA
BARRY JENKINS
Le cri du cœur
F
idèle lecteur de James Baldwin depuis son adolescence, le réalisateur
de Moonlight adapte Si Beale Street pouvait parler, l’histoire d’un amour
qui transcende la haine. Dans l’Amérique raciste des années 1970, une jeune AfroAméricaine se bat pour prouver l’innocence de son fiancé, injustement emprisonné
pour viol. Avec ce récit intime et politique, sublimé par sa mise en scène, Barry
Jenkins s’impose comme l’un des conteurs les plus brillants du cinéma américain. ➢
PAR MARILYNE LETERTRE
madameFIGARO37
Culture/madame
Si Beale Street pouvait parler, de Barry Jenkins, avec Kiki Layne, Stephan James, Regina King…
À VOIR AUSSI
MINUSCULE 2
- LES MANDIBULES
DU BOUT DU MONDE
Héroïnes du film d’animation
sorti en 2014, la coccinelle, la
fourmi et l’araignée s’envolent
pour la Guadeloupe dans cette
suite malicieuse et luxuriante.
De Thomas Szabo
et Hélène Giraud.
38madame
FIGARO
QU’EST-CE
QU’ON A ENCORE
FAIT AU BON DIEU ?
Christian Clavier et Chantal
Lauby affrontent une nouvelle
crise familiale dans la suite
de la comédie sur les clichés
communautaires, qui a réalisé
12,3 millions d’entrées en 2014.
De Philippe de Chauveron.
FESTIVAL
PREMIERS PLANS
Jusqu’au 3 février,
Cédric Kahn préside
le jury du festival angevin
qui, dédié aux premiers films
européens, consacre
aussi une rétrospective
à Costa-Gavras.
premiersplans.org
LE BUZZ DE…
BERTRAND
BURGALAT
en congrès
Depuis sa création en 1995,
Tricatel, son label indépendant,
a travaillé sur plus de 200 disques, produit
53 albums (dont 6 signés Burgalat),
des musiques de films et 4 émissions
déjantées pour Paris Première, les
fictions musicales du Ben & Bertie Show.
Cette fois, c’est (presque) du sérieux :
Burgalat est à Cannes. En février.
LE CONGRÈS TRICATEL se tiendra
au Palais des festivals (1er-3 février).
Au programme de ces rencontres
musicales, une exposition d’œuvres
sonores, un mini-salon du vinyle,
des ateliers cinéma-musique avec
Benoît Forgeard et Jean-Marie Poiré...
DES CONCERTS. Alice Lewis,
Catastrophe, Bertrand Burgalat et les
AS Dragon (samedi 2), Sean O’Hagan
puis Chassol avec le chanteur Mathieu
Edward (dimanche 3).
ET ENSUITE. Après le spectacle
et l’album à venir autour de Ludi, le film
musical de Chassol, un projet pour
le collectif Catastrophe, la réédition des
Comateens, Burgalat signera la musique
du prochain film de Benoît Forgeard,
avant de préparer son prochain album.
tricatel.com
PHOTOS TATUM MANGUS/ANNAPURNA PICTURES, SERGE LEBLON,
ENVIE DE TEMPÊTE PRODUCTIONS 2018 ET JC CARBONNE. PICTO IVAN SOLDO
Madame Figaro. – Pourquoi avoir adapté ce roman ?
Barry Jenkins. – J’ai immédiatement été interpellé par la façon dont le
romantisme était associé à un regard sociétal sur les injustices de notre monde
et la colère qui en découle. C’était pour moi un prolongement cohérent de Moonlight,
dont l’histoire était très proche de la mienne. Avec Beale Street, je voulais filmer un
cocon plus solide, plus rassurant, et montrer en quoi l’environnement proche peut
affecter les personnalités. Je veux en finir avec les clichés sur notre communauté
et proposer dans mon cinéma un spectre de familles noires aussi large que possible.
Votre film reste solaire malgré la tragédie qui se joue pour ce jeune couple…
Je voulais l’image aussi organique et sensuelle que possible. Tish, mon
héroïne, ne sait pas quelle sera la sentence pour son fiancé : elle vit dans une sorte de
purgatoire où elle se souvient des moments doux et paisibles passés avec lui. Nous
voulions retranscrire visuellement la poésie de ces souvenirs fantasmés et idéalisés
à travers une image qui contraste avec la dure réalité qui finit par les rattraper.
Pourquoi signer une nouvelle histoire de résilience après Moonlight ?
C’est, je crois, quelque
chose d’ancré dans mon histoire
personnelle et, plus généralement,
chez les Afro-Américains.
Notre survie est quasiment
un miracle : Beale Street raconte
justement comment l’amour,
la famille et la solidarité permettent
aux gens de combattre et de résister
aux injustices.
Les dysfonctionnements
dont vos personnages sont
victimes restent d’actualité…
J’ai même songé à
transposer l’histoire à notre
Barry Jenkins sur le tournage de Si Beale Street
époque qui, depuis l’élection
pouvait parler, avec Stephan James et Kiki Layne.
de Trump, connaît un regain
de violence et de racisme. Pour préparer son rôle, Stephan James s’est inspiré d’un
garçon injustement emprisonné pour le vol d’un sac à dos, il y a quelques années :
il refusait de plaider coupable et a passé trois ans en prison à attendre son procès.
Il a finalement été acquitté, mais s’est suicidé à sa libération. Des histoires comme
celle-ci sont encore trop nombreuses : nous n’apprenons pas de nos erreurs…
Culture/madame
CINÉMA
LA BELLE et la bête
Mona, étudiante aux Beaux-Arts, retrouve Ulysse,
artiste contemporain ayant brutalement mis fin à sa carrière
quelques années auparavant. Il vit désormais seul, avec son
chien, dans un manoir isolé. D’abord réfractaire, il accepte
de relancer un projet avec la jeune femme, devenue son
Éric Cantona et Manal assistante. Mais plus qu’un
Issa dans Ulysse retour à l’art, c’est une
& Mona. renaissance que filme
Sébastien Betbeder (Le Voyage au
Groenland, Marie et les naufragés…)
dans cette comédie en marge,
à l’image de son héros. Face
à Manal Issa, la révélation de
Peur de rien, Éric Cantona trouve
un écrin idéal à sa singularité
en incarnant cet ours mal
léché qui réapprend peu à peu
à vivre et à communiquer.
Ulysse & Mona, de Sébastien
Betbeder, avec Éric Cantona, Manal Issa…
Le Ballet Preljocaj dans Gravité.
DANSE
ON PLANE avec grâce
Avec son nouveau spectacle, Gravité, ce sont toutes
ses pièces qu’Angelin Preljocaj revisite avec cette question :
comment se « battre » contre l’attraction terrestre pour un
danseur qui ne rêve que de légèreté et de liberté ? La réponse
est dans ce patchwork de danses et de musiques, qui est d’une
sensuelle beauté. Entre narration et abstraction, il explore
toute la planète des corps, des sensations, des sentiments,
pour terminer en apothéose avec sa version du Boléro.
Les lumières d’Éric Soyer habillent et déshabillent les corps
qu’elles semblent sculpter sous nos yeux. Et, petit à petit,
on a l’impression de planer dans les airs et on ressort légers
comme des bulles de savon irisées faisant fi de la gravité.
Gravité, chorégraphie d’Angelin Preljocaj, du 7 au 22 février,
au Théâtre national de Chaillot, à Paris et en tournée. theatre-chaillot.fr et preljocaj.org
MADEMOISELLE
de JONCQUIERES
UN FILM DE EMMANUEL MOURET
© Moby Dick Films - ARTE France Cinéma – Reborn Production 2018. Photos © Pascal Chantier et Moby Dick Films.
AIMER, SÉDUIRE, MANIPULER,
INTRIGUER, SE VENGER
MAINTENANT EN DVD ET VOD
FranceTelevisionsDistribution
FranceTvDistrib
madameFIGARO39
Culture/madame
SPECTACLE
Marie-Claude Pietragalla est
à l’affiche de Lorenzaccio, une création
de sa compagnie le Théâtre du Corps,
d’après l’œuvre d’Alfred de Musset.
L
e verbe étincelant de Musset et la chorégraphie
de sentiments qui résonne en nous, que l’on avait
enlevée de Marie-Claude Pietragalla
envie de mettre en scène avec les corps aussi.
et de Julien Derouault, interprétée par leur compagnie
Un pari difficile ?
le Théâtre du Corps, s’unissent pour un Lorenzaccio
Oui, car il fallait trouver des danseurs sachant jouer,
enthousiasmant. Un spectacle total.
inventer une technique spéciale sur le souffle. Et c’est une
Madame Figaro. – Comment est née
pièce très cinématographique avec de nombreux décors ;
cette envie de marier le théâtre et la danse ?
au départ, elle était destinée à être lue, alors il fallait inventer
Marie-Claude Pietragalla. – Petite fille, j’ai eu la
une scénographie très vivante. Et grâce aux images en 3D
chance d’avoir un prof de danse qui aimait tous les arts et, déjà,
de Gaël Perrin, à la création musicale de Yannaël Quenel,
il nous faisait parler en dansant : j’ai adoré cela ! Puis je suis
le spectacle est devenu une incroyable création collective.
entrée à l’école de danse de l’Opéra de Paris, je suis devenue
Vous travaillez en couple avec votre mari,
danseuse étoile, et je me suis consacrée et concentrée sur
Julien Derouault. Est-ce un plus ?
le mouvement. Et j’ai rencontré Julien Derouault : on avait
C’est comme un jeu de ping-pong, on choisit tout
cette même envie de faire résonner le geste et le verbe,
ensemble, on se connaît si bien. On a la même vision, mais on
on a fondé notre compagnie le Théâtre du Corps et on a
peut avoir des envies différentes et on n’hésite pas à se le dire.
créé des spectacles autour des mots, notamment sur Ionesco.
Quels sont vos meilleurs souvenirs ?
Et pourquoi avoir choisi aujourd’hui
Ma rencontre avec Julien et la naissance de ma fille.
Lorenzaccio de Musset ?
Et, bien sûr, lorsque je suis
ET AUSSI
C’est une pièce
devenue étoile à l’Opéra de Paris.
Pietragalla, qui a mis
UNE VIE POUR UNE SÉRIE
magnifique, d’une grande
Vous avez un rêve ?
beaucoup d’elle-même
Il faut croire en son étoile :
modernité, qui traite de tous
Avoir un théâtre, un lieu
dans cette collection de livres
c’est ce que fait la petite Marie
les mécanismes humains
ouvert à tous les arts, à la danse,
destinée aux enfants. Avec le
Pietro, qui rêve de danser
très complexes sur les jeux de
à la musique, à la poésie. Un lieu
conseil de Pietra pour réussir,
à l’Opéra de Paris. Mais avant
pouvoir, sur la religion ; on y
pour rassembler et pouvoir
avoir la passion, le goût du
il lui faudra traverser bien
parle aussi beaucoup d’amour,
transmettre nos passions.
travail
et
un
bel
imaginaire.
des épreuves, vivre beaucoup
de désir, de vengeance.
À vos chaussons !
Du 1er au 10 février, à la Salle Pleyel, à
d’aventures, que l’on retrouve
Paris et en tournée. pietragallacompagnie.com
C’est une palette fantastique
dans Étoile de Marie-Claude
Étoile, Éd. Michel Lafon.
40madame
FIGARO
PHOTOS PASCAL ELLIOTT, JEAN LOUIS FERNANDEZ, PETER LINDBERGH/COURTESY PETER LINDBERGH, PARIS/SUCCESSION
ALBERTO GIACOMETTI/FONDATION GIACOMETTI, PARIS/ADAGP, PARIS 2018 ET JUHAN NOH FOR NETFLIX
CORPS À CORPS avec Lorenzaccio
Culture/madame
Culture/madame
SÉRIE
FANTASTIQUE Corée
Les scénaristes sud-coréens sont les rois du mélange des genres. Dans les
films mais, aussi, dans les séries. Les huit épisodes de Kingdom mêlent ainsi aventures
historiques et… zombies ! Au Moyen Âge, un mystérieux virus se propage, ressuscitant
les morts et les transformant en monstres. Le prince héritier du royaume va tenter
de découvrir l’origine du mal… Les producteurs n’ont pas lésiné sur les moyens, et
le réalisateur, Kim Seong-Hun (auteur du très réussi Tunnel, au cinéma), transforme
la moindre scène d’action en suspense haletant. Prêtes pour le grand frisson ?
Kingdom, saison 1. Sur Netflix.
Kingdom, avec Ju Ji-hun.
PHOTO
DIALOGUE
au sommet
L’Institut Giacometti
invite à une rencontre inédite
pour sa nouvelle exposition :
les bronzes et les plâtres
d’Alberto Giacometti (19011966) photographiés par Peter
Lindbergh dans les réserves
de la Fondation. Ce dialogue
intime, autour d’une soixantaine
Tête sur socle et autres sculptures (2017), un cliché de d’œuvres, dont de nombreux
Peter Lindbergh représentant des œuvres d’Alberto Giacometti. dessins de Giacometti, souligne
Partage de midi,
l’humanité réaliste et sensible
une pièce de
du travail des deux artistes.
Paul Claudel
Comme dans ses célèbres
THÉÂTRE
mise en scène
images d’actrices ou de
par Éric Vigner.
mannequins, le photographe,
fasciné depuis toujours par
Partage de midi, de Paul Claudel, est un
Giacometti, saisit la vérité et
poème dramatique davantage qu’une pièce
la mélancolie de ses sculptures,
de théâtre. C’est l’une des obsessions d’Éric
en révèle la texture, des
Vigner, qui entra au Conservatoire en en
détails invisibles à l’œil nu. En
jouant une scène. Le metteur en scène a choisi
privilégiant les gros plans et les
la première version, la plus sulfureuse, celle
tirages grand format, il « donne
interdite à la représentation pendant plus
corps à l’immatériel », comme le
de quarante ans… À travers l’amour impossible de Mesa (le mystique Stanislas Nordey)
précise joliment la commissaire
et Ysé (l’énigmatique Jutta Johanna Weiss), on assiste à la violence du désir amoureux.
Serena Bucalo-Mussely.
Rien d’étonnant à ce que Partage soit le deuxième volet d’une trilogie amorcée par Tristan,
Alberto Giacometti-Peter
d’Éric Vigner lui-même, et qui s’achèvera par Le Vice-Consul, de Marguerite Duras.
Lindbergh. Saisir l’invisible,
TOURMENTE d’amour
Partage de midi, mise en scène d’Éric Vigner, du 29 janvier au 16 février, au Théâtre des Abbesses, à Paris.
theatredelaville-paris.com
jusqu’au 24 mars, à l’Institut Giacometti,
à Paris. fondation-giacometti.fr
PAR VALERY DE BUCHET. BUZZ : VALERY DE BUCHET. CINÉ : MARILYNE LETERTRE. DANSE, SPECTACLE : BERNARD BABKINE.
SÉRIE : ARIEL MAUDEHOUS. THÉÂTRE : LÆTITIA CÉNAC. PHOTO : ANNE-CLAIRE MEFFRE.
madameFIGARO41
Culture/livres
ROMAN
ELLE & lui
✐ La Vengeance
du loup, de Patrick Poivre d’Arvor,
Éditions Grasset, 320 p., 20 €.
ROMAN
UN NOUVEAU Rastignac
Si vous avez déjà passé des nuits blanches
en regardant tous les épisodes d’une série,
alors jetez-vous dans la gueule de ce loup qui a
la vengeance tenace et excitante. À 10 ans, Charles,
sur son balcon, torse nu et sous la pluie, criait
à la nuit : « Je serai président de la République ! »
Deux ans plus tard, sa mère adorée lui révèle
un incroyable secret... juste avant de mourir.
Patrick Poivre d’Arvor nous entraîne au cœur
du pouvoir d’aujourd’hui avec la fougue inventive
et colorée d’un feuilletoniste – et en passant
par l’Algérie coloniale des annèes 1940. Amour, sexe
et pouvoir pour ce roman captif racontant l’itinéraire
d’un nouveau Rastignac. Heureusement, le mot Fin est
immédiatement suivi de À suivre... On attend le retour
de la vengeance avec une fébrile impatience. B. B.
Quand ils se rencontrent,
ils ont plusieurs vies derrière eux
et ils ont rangé l’idée du grand
amour avec le père Noël. Ce sont
deux solitaires fiers de leur
indépendance, qui consomment
des liaisons avec un cynisme
assumé. Pourtant, les voilà
amoureux fous l’un de l’autre.
Elle dirige une petite maison
d’édition à Paris, il est paysagiste.
Après des mois de bonheur,
ils décident de tenter l’aventure
d’une famille recomposée. Elle
a deux fils, dont l’un est autiste ;
il a deux enfants.
La tâche s’annonce
ardue, mais ça marche !
Pourtant, des forces
obscures sont à l’œuvre.
Un premier roman,
un portrait de femme
forte que l’amour
va paradoxalement
fragiliser, faisant
resurgir les doutes
du passé. Une analyse
fine et bouleversante
de nos fragilités. I. P.
✐ Battements
de cœur, de Cécile Pivot,
Éditions Calmann-Lévy,
272 p., 19,50 €.
RÉCIT
✐ Une
éducation, de Tara
Westover, Éditions
JC Lattès, 480 p., 22 €.
Traduit par Johan
Frederik Hel Guedj.
42madame
FIGARO
Née dans une famille mormone sans le sou de l’Idaho,
Tara Westover grandit sous la houlette d’un père survivaliste,
convaincu que la fin du monde est proche et que la médecine et l’école
sont aux mains du diable. Elle n’a pas d’acte de naissance, n’est pas
scolarisée et affronte la violence d’un frère abusif à l’adolescence.
Elle décide alors de partir pour acquérir une éducation. C’est le début
d’un chemin qui la mènera à Harvard et à Cambridge, avec à la clé
un doctorat en histoire, mais aussi une rupture familiale... Adoubé par
Barack Obama, ce palpitant récit d’une (re)construction, itinéraire
d’une self-made-woman d’une intelligence et d’une volonté hors
normes, a rencontré un succès aussi phénoménal que mérité. M. T. H.
PHOTOS JF PAGA ET S. P.
FUIR l’enfer
Culture/livres
L’auteur russe, dont
c’est le deuxième roman, décrit
une société encore patriarcale,
où les hommes considèrent que
les femmes leur appartiennent.
Même le riche businessman
marié qui est amoureux fou
de Katia sera incapable d’être
à son écoute, décidant à sa place
quels sont ses besoins. Mais,
comme souvent dans la littérature
russe, il y a un étudiant qui veut
croire à un monde débarrassé
des prédateurs, un jeune homme
pour qui les femmes ne sont pas
des trophées, mais des compagnes.
Un cœur pur qui vaut comme
rédemption masculine. Ce roman
est aussi une exploration
de Moscou, où se côtoient le luxe
le plus étourdissant et la misère,
où cohabitent des « provinciaux »
venus de cultures très différentes,
où deux héroïnes bouleversantes
découvrent combien, en fait,
elles aiment leur Sibérie lointaine. I. P.
ROMAN
EN OCCIDENT, LA FÉMINITÉ PEU À PEU
SE LIBÈRE et on pourrait oublier les luttes féroces
qu’il fallut mener pour y arriver. Katia et Nastia,
elles, sont en pleine tourmente. Les deux cousines
décident de quitter Belorechensk – un trou sibérien
où le travail est rare – pour Moscou, la capitale
idéalisée. Katia, à contrecœur, ne part que dans
l’espoir de pouvoir payer bientôt l’opération
qui guérira son père, privé de ses jambes à la suite
d’un accident. Aussi différentes que possible
– l’une dégageant une pureté qui fascine les hommes,
l’autre un esprit profiteur plutôt vulgaire –, les deux
jeunes femmes, après des mésaventures parfois
rocambolesques et souvent tragiques, sont de retour
six mois plus tard, enceintes toutes les deux de types
ayant pris la fuite. Alors que Nastia aura commis
toutes les « bêtises » à sa portée, Katia n’aura pas cédé
d’un pouce sur sa probité et ses qualités humaines.
Pourtant, les hommes qu’elles auront aimés les auront
également trahies.
BIO
PHOTOS PHILIPPE MATSAS/LEEMAGE ET S. P. PICTO IVAN SOLDO
MOSCOU,
capitale du mâle
✐ Devouchki,
de Victor Remizov,
Éditions Belfond,
400 p., 21 €. Traduit
par Jean-Baptiste
Godon.
DU MÊME AUTEUR
VOLIA
VOLNAÏA
(2017)
Le long des côtes
de la mer d’Okhotsk,
en Sibérie,
des chasseurs
de zibelines
et des pêcheurs
cherchent
une forme
d’émancipation
dans la rudesse
de la nature.
Mais ici, corruption
et mafia mènent
la danse. Dans cet
Extrême-Orient
russe se jouent
toutes les
contradictions
des hommes, entre
désir de liberté
et soumission.
Des portraits
d’hommes
attachants
et perdus. Dans
la Russie de Poutine
encore plus
qu’ailleurs,
la frontière entre
le bien et le mal
est insaisissable.
Éditions
Belfond.
1958 : naît à Saratov, en Russie. / 1977 : devient géomètre et travaille dans la taïga, après des études de géologie puis de langues
à l’université d’État de Moscou. / 1985-1987 : professeur de littérature russe à l’école. / 1987-2012 : journaliste. / 2008 : publie
un recueil de nouvelles. / 2019 : vit à Moscou.
PAR BERNARD BABKINE AVEC ISABELLE POTEL ET MINH TRAN HUY
madameFIGARO43
À la Saint-Valentin, prenez
plutôt rendez-vous avec vous.
Parce que le manque d’amour de soi altère nos
relations à autrui, nous vous proposons de participer à
une journée de conférences et ateliers inspirants pour
apprendre à cultiver notre confiance et bienveillance
envers soi, développer notre capacité à recevoir de
l’amour, réveiller notre créativité et libérer notre
potentiel mais aussi adopter un autre regard sur son
corps et mieux le nourrir.
Un rendez-vous avec soi, notre rédaction et Charles Pépin, Emma Sawko, Fabrice Midal, Alix Petit
mais aussi Coco Brac de la Perriere, Héloïse Brion, La Fabrique de la Danse, Christelle Graillot,
Chantal Lehmann, Nathalie Lefevre, Ondine Saglio et Perla Servan-Schreiber.
B.Tatarska/ Allary Editions
DR
Eric Fougere – Corbis via Getty
DR
S’AIMER SOI-MEME POUR AIMER LES AUTRES
Samedi 9 Février de 1Oh à 17h. 9 rue Pillet-Will, Paris 9ème
Réservez votre place sur madame.lefigaro.fr. Nombre de places limité
75 €
MAG
/madame
Mag/madame
INTERVIEW
Rachida Brakni p. 46
/
TENDANCE
La reconversion,
c’est tout bon ? p. 50
/
DÉCRYPTAGE
#balancetonécran
p. 52
/
DÉCODAGE
Le talk : la parole
est à la mode
p. 58
LUMINEUSE
À partir du 13 février,
Rachida Brakni
remonte sur les
planches du Théâtre
du Rond-Point, à Paris,
dans J’ai pris mon
père sur mes épaules.
PHOTO RÉALISÉE GRÂCE À L’AIMABLE COLLABORATION DE MAISON ALBAR HOTELS - LE CÉLINE,
À PARIS, MEMBRE D’HÔTELS & PRÉFÉRENCE (WWW.HOTELSPREFERENCE.COM)
Coiffure et maquillage
Anthony Watson.
PHOTO VINCENT FERRANÉ
madameFIGARO45
Après un tournage avec Yamina Benguigui
en Algérie, la terre de ses parents,
elle revient au théâtre, dans J’ai pris
mon père sur mes épaules, une pièce
autour du lien social. L’ex-pensionnaire
de la Comédie-Française, citoyenne
engagée, poursuit sa quête de textes forts.
46madame
FIGARO
Mag/interview
Rachida
Brakni
l’ardente
E
lle arrive pile à
l’heure, légèrement essoufflée,
en derbys cloutés, jean anthracite et
caban bleu marine, sa tenue tout terrain de femme pressée qui aime se
déplacer à pied. Son temps est compté. Rachida Brakni mène sa vie à
grandes enjambées, entre répétitions, tournages, allers et retours
entre Paris et le Portugal, où elle s’est
installée avec son mari Éric Cantona,
le légendaire numéro 7 de Manchester United, et leurs deux enfants,
Émir et Selma. Elle rentre d’Algérie,
où elle vient de tourner Sœurs, réalisé
par Yamina Benguigui, avec Isabelle
Adjani et Maïwenn. Un retour aux
sources pour les quatre femmes, dont
le destin est lié par un ou deux parents
à la terre d’Albert Camus.
Rachida Brakni commande un
thé vert pour se réchauffer et s’éclaircir
la voix. Elle est prête à parler, de son
métier, de sa famille, de ses origines. ➢
➢
PAR ISABELLE GIRARD / PHOTOS VINCENT FERRANÉ
madameFIGARO47
Mag/interview
Elle aime les mots qui la régalent, l’enchantent, la construisent. « Je me suis
très vite nourrie de littérature pour me
familiariser avec le verbe, cette arme
dont je savais qu’elle allait me permettre de m’exprimer et d’exister. » Ce
sont ses professeurs qui lui ont appris
l’importance de la maîtrise de la langue. Rachida Brakni, comédienne,
réalisatrice, chanteuse, metteur en
scène, ancienne du Français, sait ce
qu’elle doit à l’école de la République.
« Pour moi, c’est sacré. »
Aînée d’une fratrie de trois,
Rachida Brakni ne se complaît pas
dans son histoire d’intégration,
qu’elle qualifie de « douloureuse
mais au fond de très classique ». Des
parents nés en Algérie, arrivés en
France au moment de la décolonisation. Un père routier. Une mère
femme de ménage, féministe sans le
savoir, qui répète à sa fille que, pour
être indépendante, il ne faut compter
que sur ses propres forces. Message
reçu. La jeune Rachida va étudier.
Dur, très dur. À l’université, puis au
Conservatoire quand l’appel des
planches se fait trop insistant, avant
d’entrer en 1997 à la Comédie-Française, le saint des saints qu’elle
quittera en 2004 « pour affronter
d’autres horizons ». Là, elle y enrichit
son répertoire, obtient en 2002 le
Molière de la révélation féminine
pour son rôle dans Ruy Blas et, la même
année, le César du meilleur espoir
féminin grâce au film Chaos, de Coline Serreau. Depuis, la comédienne
poursuit sa carrière à toute allure. Elle
se prépare à monter sur la scène du
Théâtre du Rond-Point, à Paris, pour
y jouer J’ai pris mon père sur mes épaules *,
pièce de Fabrice Melquiot, mise en
scène par Arnaud Meunier, avec
qui Rachida Brakni avait envie de
retravailler.
48madame
FIGARO
Lorsque
tout s’écroule,
la dernière
chose qui
nous reste
est le verbe
MADAME FIGARO. – Pourquoi
cette pièce vous a-t-elle séduite ?
RACHIDA BRAKNI. – Parce qu’elle
parle de fraternité, de lien social, du
besoin vital que nous avons d’échanger
les uns avec les autres. Parce que les
personnages ont la franchise des gens
de peu. Parce qu’on passe du rire aux
larmes. Parce que l’écriture de Fabrice
Melquiot est magique. À la fois ancrée
dans la poésie et le quotidien, elle
réussit le prodige de transposer l’Énéide
dans un immeuble croulant pour
rappeler les ruines de Troie détruite
par les Grecs. Dans cette pièce, Énée,
fils de Roch atteint d’un cancer en
phase terminale, décide de porter son
père sur ses épaules pour l’emmener
au Portugal. D’où le titre de l’œuvre
de Melquiot, récit de ce voyage
bouleversant qui se termine sur un
rond-point d’autoroute.
Quel rôle y interprétez-vous ?
Je suis Anissa, la pythie, celle
qui prévoit l’avenir. Mon personnage
est très féministe. Anissa est tout à la
fois, la femme, la voisine, l’amante, la
maîtresse, l’amie. Elle porte toujours
une jupe, se fait parfois fusiller du
regard pour ses comportements de
femme libre, mais elle s’en fiche. Elle
avance. Anissa ne s’est jamais mariée.
Elle a eu une histoire d’amour à la fois
avec Roch, le père, et avec Énée, le
fils. J’aime cette idée qu’une femme
puisse jouir de son corps et aimer deux
hommes à la fois. C’est transgressif.
La dimension politique de la pièce
a-t-elle participé de votre désir d’y jouer ?
Bien sûr. Une œuvre doit
dire quelque chose. Que dit Fabrice
Melquiot ? Que notre société se
fragmente, que nous n’arrivons
plus à nous parler, que notre langage
s’appauvrit et que, lorsque tout
s’écroule, la dernière chose qui nous
reste est le verbe. Hannah Arendt
a écrit un très beau texte dans Vies
politiques : elle y parle de l’importance
politique de l’amitié entre citoyens,
dont l’essence consiste dans le
discours et le parler ensemble.
C’est un peu ce que nous vivons avec
le mouvement des « gilets jaunes »
qui, en plus de revendications
économiques, veut recréer de
l’humanité dans un monde en crise.
Êtes-vous favorable aux
consultations citoyennes qu’Emmanuel
Macron a lancées le 17 avril 2018 à
Strasbourg, pour préparer les élections
européennes de mai prochain ?
Bien sûr qu’il faut impliquer
tout le monde et qu’il ne faut pas
éjecter les corps intermédiaires,
à condition de trouver le bon curseur.
Comme beaucoup, j’éprouve
une certaine défiance à l’égard des
hommes politiques, tout en sachant
que ce métier ne s’improvise pas.
Regardez ce qui se passe en
Angleterre : par référendum, les
Anglais ont choisi le Brexit. Était-ce
une bonne idée ? Ne faudrait-il pas
réfléchir à ce que doit être aujourd’hui
la démocratie ? À Rome où elle fut
inventée, ils étaient 2 000. Aujourd’hui,
nous sommes des milliards. Je crois
que c’est une vraie question.
PHOTOS VINCENT FERRANÉ RÉALISÉE GRÂCE À L’AIMABLE COLLABORATION DE MAISON ALBAR HOTELS - LE CÉLINE,
À PARIS, MEMBRE D’HÔTELS & PRÉFÉRENCE (WWW.HOTELSPREFERENCE.COM) COIFFURE ET MAQUILLAGE ANTHONY WATSON
Vous revenez d’Algérie, où vous
avez tourné Sœurs, de Yamina Benguigui,
avec Isabelle Adjani et Maïwenn…
Ce fut un voyage chargé
en émotion. Mon père est de Tipaza,
ma mère d’Oran, et je n’étais pas
retournée à Alger depuis des années.
Mais l’Algérie n’est pas le pays dans
lequel je suis née et où j’ai grandi.
C’est un pays fantasmé, que j’ai surtout
découvert au travers de la littérature.
Qu’est-ce qui vous a le plus
frappée dans ce voyage ?
L’incroyable détermination
de certaines femmes qui osent
s’affranchir de tous les tabous,
sortent en jupe, fument dans les cafés,
affrontent les regards hostiles et ne
comprennent pas cette tentation du
retour au religieux que l’on observe
en France dans certaines parties de
la population. Sans doute, par peur
de perdre leur identité, une certaine
partie de la troisième génération née en
France se replie-t-elle sur elle-même,
oubliant que, pendant ce temps-là,
l’Algérie avance et surtout qu’elle se
souvient avoir été la première touchée
par le fondamentalisme. Dieu sait
que je suis, par principe, contre les
interdictions et que j’ai envie de croire
au libre arbitre de chacun. Quand
j’étais petite et que j’allais chez mes
grands-parents pour les vacances,
ma mère et ma grand-mère portaient
le haïk, un voile en soie blanche
d’une grâce exquise que l’on retrouve
dans les tableaux orientalistes.
Ce voile racontait une histoire, la leur.
Comment êtes-vous devenue
comédienne ?
J’ai d’abord étudié l’histoire
à la faculté de Tolbiac après un bac L,
option théâtre. Je n’osais pas essayer
de devenir comédienne car je savais
l’aventure périlleuse. Mes parents
avaient fait des sacrifices pour nous
élever. Je ne voulais pas les décevoir
et leur imposer mes galères. Comme
j’avais très envie de faire ce métier je
Rachida Brakni.
me suis dit que si j’étais prise au
Conservatoire, alors seulement
je m’autoriserais à continuer. J’y suis
rentrée et puis la Comédie-Française
m’a fait l’honneur de m’accepter.
Abordez-vous différemment
les textes classiques ou contemporains ?
Non. Je choisis les textes
en fonction de leur densité, et vous
en trouvez à toutes les époques. En
découvrant la pièce de Melquiot, j’ai
dû éprouver la même sensation que
les acteurs de la Royal Shakespeare
Company quand ils se trouvaient face
à une nouvelle pièce du dramaturge :
une curiosité, une gourmandise face
à ces mots qui sont ma nourriture.
Pourquoi avez-vous décidé
de vous installer au Portugal ?
Depuis que nous vivons
ensemble, j’ai imposé Paris
à mon mari, Éric Cantona. Depuis
longtemps, il voulait partir vers
une ville plus ensoleillée et proche
de la mer. Il est né à Marseille et a vécu
à Barcelone. J’ai toujours freiné.
Après la tragédie du Bataclan,
Manuel Valls a proposé la déchéance
de nationalité. Cela m’a heurtée.
Alors j’ai lâché prise, et nous avons
décidé de nous installer au Portugal,
pays de conquérants, de marins
et de voyageurs. Mais j’aime trop
la France et je reviendrai un jour. ö
* Du 13 février au 10 mars au Théâtre
du Rond-Point, à Paris. theatredurondpoint.fr
madameFIGARO49
Mag/tendance
?
LA RECONVERSION
c’est tout
L
ES ARTISANS DE
BOUCHE, OFFICIELLEMENT ON
ADORE ! Tailler le
bout de gras avec le boucher, faire
tout un fromage de son bleu de Termignon avec la crémière, discuter
grosses légumes avec le maraîcher
est même un de nos sports préférés le
week-end. On y a souvent emmené
les enfants, petits, insistant auprès
d’eux sur le si merveilleux métier du
monsieur ou de la dame ! L’annonce
que notre dernière nous fait en ce soir
de janvier nous cueille pourtant à
froid. Quoi, après une prépa ardue,
une scolarité coûteuse, des stages à
Singapour et à New York et un premier CDI conquis de haute lutte dans
une prestigieuse boîte de conseil, elle
veut devenir… fromagère ? L’intéressée est déterminée : elle s’est inscrite
– quelle duplicité, pourquoi ne nous
a-t-elle parlé de rien ? – à une formation d’un an qui démarre la semaine
prochaine. Elle travaillera en alternance chez une pointure du brie aux
truffes et son chéri, lui aussi revenu
du bonheur de remplir des tableaux
Excel à La Défense, fera de même.
Objectif ? Se marier et vivre heureux
en élevant plein de petits chèvres
affinés… Voilà.
BON
Plaquer un CDI confortable pour ouvrir
une pâtisserie ? De plus en plus de jeunes actifs
se reconvertissent dans l’artisanat de bouche.
On applaudit… jusqu’à ce que ça concerne
nos enfants. Coup de tonnerre ! Au lieu d’en
faire un fromage, si on célébrait leur courage ?
On s’en veut un peu de ne pas se révéler aussi encourageante qu’on
le devrait : le « Mais c’est génial ! »
qui s’imposerait a du mal sortir. L’air
du temps, on le sait bien, souffle
pourtant de plus en plus sur cette
voie-là : le brown-out, ce sentiment
minant de faire un job d’une parfaite
vacuité, a presque remplacé le burnout chez les millennials.
UNE QUÊTE DE SENS
On les comprend ! Les livres, les études s’accumulent sur leur besoin
d’une autre vie, dont l’accomplissement passerait par le « faire ». Du
célèbre Éloge du carburateur (Éd. La
Découverte) de Matthew B. Crawford, prof de philo devenu mécano, à
La Révolte des premiers d e l a c l a s s e
(Éd. Arkhê) dont on a beaucoup
parlé en 2017. Dans cet essai prémonitoire, Jean-Laurent Cassely
constatait que « le CAP était le nouvel HEC » et que les jeunes diplômés
aspiraient pour beaucoup à renverser les codes de la réussite sociale.
PAR VALÉRIE DE SAINT-PIERRE / ILLUSTRATION ANTOINE KRUK
50madame
FIGARO
Plus de sens, moins de « statut » !
Et sus aux bullshit jobs * qui paient bien
mais rendent malheureux… On culpabilise donc d’oser penser en silence :
« Tout ÇA pour vendre des camemberts à 28 ans en tablier ? » Notre
résistance inconsciente à cette
« formidable aventure » nous étonne nous-même. Après tout, on adore
comme tout le monde lire dans les
magazines ou sur le blog Les Mains
Baladeuses ces récits de reconversion formidables qui font rêver tous
ceux… qui ne sauteront jamais le
pas : le banquier cordonnier, la graphiste ébéniste, le technico-commercial vigneron, l’avocate reine du
granola, on en passe et des plus
croustillantes (traiteur végan, par
exemple)… On a même écouté
récemment, en faisant notre demiheure de vélo d’intérieur, le tout
nouveau podcast The Craft Project,
passionnant avec ses interviews
d’artisans d’art (et d’ailleurs lancé
par une ex-Sciences Po !). On devrait
se réjouir que nos enfants prennent
le taureau par les cornes (et la clé par
la molette). Et applaudir le courage
de leur renoncement aux sirènes du
salariat à carte de visite pour vivre au
plus près de leurs aspirations…
REMISE EN QUESTION
Il y a d’abord qu’on ne se refait pas :
une éducation fondée sur la conviction que l’excellence scolaire permet d’éviter de finir « manuel » ne
s’oublie pas en un jour. Quand le fils
de bons amis plaque son cursus
d’ingénieur pour devenir charpentier marin, on rassure les parents.
Mais on fait moins la fière quand la
symétrique nous arrive…
Le storytelling dans les dîners, c’est
bien. Troquer son fiston diplômé
d’une grande école pour sa plus discutable déclinaison en boucher,
même hipster et tatoué, c’est une
autre histoire ! « Travailler de ses
mains, entrer en apprentissage
pour devenir boulanger, plombier,
coiffeur, menuisier d’art, première
main chez un couturier, tailleur
de pierres, petit manufacturier,
on trouve cela très bien en théorie,
moins en pratique. “Tu seras manager, mon fils”, “Tu seras webmaster, ma fille” s’entend plus que
“Tu seras boucher, fromagère ou
coiffeuse” », déplorait récemment
dans une tribune Valérie Solvit,
stratège en communication, dont
l’un des enfants est devenu artisan
dans l’allégresse familiale. Une
pointe de désarroi nous perce également le cœur : pourquoi n’a-ton pas su entendre, au moment
des choix d’orientation au lycée,
que cette prépa scientifique, cette
fac d’« éco-gé », c’était nous qui
voulions la faire ? Remercions
nos rejetons d’avoir l’élégance
de ne pas nous le reprocher ! Et
allons goûter gaiement les petits
pains bios au curcuma qui commencent à faire la réputation
d’Aymeric, boulanger BCBG promis à un grand avenir… ö
* Pour reprendre l’expression culte
de l’anthropologue David Graeber.
madameFIGARO51
Mag/décryptage
Balance
ton écra
n
N
NOUS SOMMES 4 MILLIARDS D’INTERNAUTES.
En France, nous passons en moyenne 4 h 48 par jour * sur
un smartphone, une tablette ou un ordinateur, dans
l’attente, devenue un réflexe, d’une notification, d’un mail,
d’un message. Est-ce un progrès ou une aliénation ? Une
addiction ou le prolongement moderne de nous-mêmes ?
Une certitude : la technologie révolutionne nos perceptions
et nos relations sociales. Prendre conscience de tout ce que
nos plongées en monde virtuel ont d’excessif fait naître une
volonté de plus en plus répandue de reprendre le contrôle
de soi. De se mettre en pause. De retrouver une réalité…
réelle. Et de retrouver l’autre. Car, malgré la révolution
promise, Internet a apporté son lot de fatigue, d’isolement,
d’inquiétudes liées à la surveillance, et d’enfermement
dans des choix rythmés par des algorithmes. Comment
changer la donne ? Et si on se libère un peu de ces liens, que
découvrons-nous ? Cinq penseurs répondent en explorant
les raisons profondes qui nous invitent à quitter nos écrans,
à faire le vide, à caresser une fleur plutôt qu’à saisir son
smartphone, à capter le regard de l’autre plutôt que de se
laisser hypnotiser par une vidéo… Bref, à goûter à ce que la
vie a de plus intense et de savoureux à nous offrir. Se
déconnecter, est-ce une nouvelle forme de résistance ?
➢
* Étude Hootsuite et We Are Social, 2018.
PAR MAÏLYS KHIDER
52madame
FIGARO
PHOTO DAN MARTENSEN/TRUNK ARCHIVE/PHOTOSENSO
Par boulimie digitale,
nous nous sommes
éloignés de nous-mêmes
et, finalement, des autres.
De quoi avons-nous vraiment
envie une fois l’écran éteint ?
D’ouvrir les yeux ? De sentir ?
De toucher ? Pour se relier
au monde réel, voici notre kit
de désintox élaboré
par cinq intellectuels
en quête de souffle.
Mag/décryptage
madameFIGARO53
Besoin de toucher,
d’expérimenter…
BERNARD ANDRIEU
philosophe et professeur à l’université Paris-Descartes
« Nous avons à présent un double corps : un corps physique et un corps virtuel,
sorte d’hybridation moderne. De plus en plus, le second prend le dessus.
D’où, par exemple, le sentiment de manque lorsqu’on ne reçoit pas de messages
ni de notifications. Je suis très frappé par le fait que les gens vivent dans des bulles de solitude.
Les sensations sur un smartphone ne passent que par les mains. C’est un peu limité.
Ce n’est pas un hasard si les gens recherchent des activités qui font émerger des sensations
internes. Et ce pour pouvoir être touchés de l’intérieur. Cela explique en partie l’avènement
du yoga. On peut s’interroger sur les mécanismes de compensation – gestes d’autorégulation,
tics, etc. –, qui interviennent parfois chez des gens qui ressentent un manque de contact
physique. Ces réalités s’appliquent aussi à la vie sexuelle. Sur Internet, on accède
à tout sans effort. Approfondir les pratiques érotiques est un vrai labeur, primordial vu
l’importance de la chaleur humaine. Ne pas se toucher, même entre inconnus (une main
sur l’épaule, par exemple), raréfie les moyens de communication dont nous disposons.
Or, nous avons fondamentalement besoin de toucher, d’expérimenter. Le contact physique,
essentiel et élémentaire, permet l’abandon, l’empathie expressive… »
« Sentir son corps vivant », Éditions Vrin.
ALEXANDRE LACROIX
philosophe
« Nous évoluons dans un temps social : celui des montres, des tablettes, des smartphones
et des écrans, dans la vie privée comme dans l’environnement professionnel. Nous sommes soumis
aux cadences des technologies. On attend de nous une grande réactivité, des journées denses,
par le biais d’un usage chronophage des écrans. Au lieu de libérer du temps, l’outil technologique
nous en prend. C’est d’autant plus vrai dans les grandes villes. Notre besoin de nature s’en trouve exacerbé.
Si l’on veut échapper à ces rythmes, nous devons prendre plus souvent le pouls de la nature. L’idée n’est pas de
toujours fonctionner au ralenti. Il suffit d’admirer un coucher de soleil, un orage, d’apprécier une pluie qui tombe
soudainement… Cela semble difficile, car la condition humaine est majoritairement urbaine, nous menant
à être constamment dans l’excitation nerveuse. En réalité, on peut porter attention à la nature, même en métropole,
en admirant les oiseaux, en levant la tête devant les arbres. Situation inverse : quelqu’un qui s’enferme
dans son smartphone en forêt ne profite pas pleinement de ses bienfaits. De plus, le mot “nature” ne désigne pas
que l’extérieur. Il renvoie aussi à notre corps. Les écrans nous coupent de nos cycles naturels : le cycle jour-nuit,
celui des saisons. Au travail, nous stimulons en permanence de façon excessive l’adrénaline, les cycles hormonaux.
Nous affectons notre naturalité. La vie urbaine ne nous permet plus de sensations olfactives agréables ni de sons
harmonieux. Autant d’occasions de plaisirs perdues. Nous devons recommencer à être informés par nos sens. »
« Devant la beauté de la nature », Allary Éditions.
Prendre le pouls de la nature
54madame
FIGARO
PHOTOS SERGE PICARD/AGENCE VU, MÉLANIE-JANE FREY/SAIF IMAGES, PHILIPPE MATSAS PHOTOGRAPHE-75, RUE DE ROCHECHOUART 75009 PARIS. TACHES D’ENCRE DAVID DESPAU, COLAGENE.COM
Mag/décryptage
L’émerveillement
est essentiel
PAULINE BEBE
rabbin et écrivain
« La spiritualité existe en toute chose, et parfois aussi dans un carré virtuel,
grâce à l’écriture d’un message. Mais il faut aussi pouvoir trouver cette spiritualité
sans écran. Regarder autour de soi et en tirer des réflexions. Tout peut être source
de méditation : une fleur, un rayon de soleil, une personne croisée dans la rue… Abuser des écrans
fait perdre de vue ces pensées. Les objets connectés peuvent être extraordinaires (les lunettes
qui indiquent aux malvoyants le nom des rues, par exemple). Mais tout le monde a besoin de temps
d’arrêt… pour privilégier l’humain : au travail, en regardant les gens, plutôt qu’en les écoutant
à moitié ou en mirant son ordinateur. Se lever, marcher, discuter, rire. Laisser son téléphone
de côté à table. Cette société qui valorise le matériel à outrance oublie que l’être humain est une
combinaison de physique et de spirituel. La culture de l’efficacité – et du “toujours faire” – repousse
la spiritualité. Or, le visage de l’autre vient nous la rappeler. Les trajets, le travail, les vacances,
la maison doivent être pensés comme des expériences à part entière. Nous devrions plus
nous inspirer des enfants, qui regardent partout autour d’eux, observent les insectes, commentent
ce qui se passe, s’émerveillent constamment. L’émerveillement est essentiel à nos vies. »
« Le Cœur au bout des doigts », Éditions Actes Sud.
DAVID LE BRETON
sociologue et anthropologue
« Face aux écrans, je pense que nous avons besoin d’abris.
En permanence sur la brèche, on marche, on lit, et le téléphone
sonne, qui nous rappelle à l’ordre de nos engagements sociaux.
Rester à la hauteur des attentes des autres n’est pas chose aisée. Il faut
travailler son image. On n’est plus soi par pur plaisir. Ainsi, c’est une discipline
intérieure de ne plus vouloir être sonné comme un domestique. Autorisons-nous
à disparaître afin de retrouver le goût de vivre. Avoir le temps de trouver des
échappées belles : lire, pêcher, cueillir des champignons… Pendant quelques
heures, on pense à autre chose. On se réinvente, on se remet au monde.
Les innombrables bonheurs que l’on peut s’octroyer filent à force de se placer
dans une course-poursuite permanente. La difficulté croissante d’avoir de réelles
conversations me frappe. L’évasion que celles-ci procurent n’est plus aussi grande
qu’avant. Le partage nous manque à l’ère des échanges à distance. Nos proches
comprendraient que l’on s’éloigne des réseaux sociaux, que l’on souhaite retrouver
un rythme à soi. Pour cela, il faut s’aider soi-même, sans attendre que quelqu’un
nous sorte de ces servitudes volontaires, pour créer de nouvelles perspectives. »
« Disparaître de soi », Éditions Métailié.
Autorisons-nous à disparaître
Regarder
les autres
ÉLODIE
MIELCZARECK
sémiologue
« Plus on fixe un écran, moins on
fait attention aux personnes
qui nous entourent. Dans
l’espace public, on voit
bien que les gens osent
peu se regarder. Le constat
paraît banal, mais un œil
fuyant vient couper la relation à l’autre.
Il casse le lien. Notamment dans les lieux
confinés des grandes villes.
Ces environnements urbains n’autorisent
plus à regarder les autres comme
on le souhaiterait. Au sein d’espaces tels que
les transports publics, les rues qui fourmillent
ou les routes qui alignent des centaines
de voitures, détourner rapidement le regard
peut aussi être un mécanisme de
préservation de sa zone d’intimité,
un moyen de se rassurer, de se sentir apaisé.
Pas nécessairement une marque de dédain,
de désintérêt, ni un manque d’empathie.
Les gens sont parasités par leur fatigue,
leurs conditions de vie, leur travail, et plutôt
que de se parler, ils s’envoient des e-mails.
L’individualisme s’est construit sur
toutes ces contraintes. Paradoxalement,
je ne peux m’empêcher de constater qu’en
se protégeant de toutes ces paires d’yeux,
les interactions visuelles se poursuivent sur
un écran, un selfie… qui sont aussi de l’ordre
de l’intime. L’écran est une fenêtre sur la vie
des gens. On entre dans leur espace
sans être en lien avec eux. Les regards sont
indispensables, voire vitaux, car ce sont
eux qui racontent notre rapport au monde
et à l’autre. »
« La Stratégie du caméléon : avoir trois coups
d’avance grâce à la communication non verbale »,
Le Cherche Midi Éditeur, à paraître le 7 mars.
➢
madameFIGARO55
Mag/décryptage
7 PERSONNALITÉS
PRENNENT LA PAUSE
Réalisatrice, acteur, écrivain et journaliste
jonglent entre smartphone et tablette.
Pour débrancher, à chacun son déclic, son truc
pour revenir à l’essentiel.
LEÏLA SLIMANI
écrivain
« Je déteste être connectée. Répondre aux appels,
aux e-mails ou aux SMS sans commettre d’impair
ou paraître impolie, c’est une charge mentale.
J’oublie certains messages, j’y repense au milieu
de la nuit. Comme la sonnerie me vrille les nerfs,
mon portable est toujours en mode silencieux.
Plusieurs heures par jour, je le laisse de côté, je ne le
regarde pas, et il ne me manque pas. J’ai aussi un souci
de cohérence vis-à-vis de mon fils âgé de 8 ans, qui
n’a pas droit aux écrans. Je me déconnecte encore plus
quand j’écris. J’ai un besoin vital d’être sans interférence
avec ma vie intérieure. Ma solitude, c’est ma liberté. »
« Chanson douce », Éditions Gallimard.
CHARLES
BERLING
acteur
JACQUES ATTALI
économiste et écrivain
« Je décroche trop rarement, mais je me
soigne. Ne jamais regarder le téléphone
pendant un rendez-vous, quand j’écris,
pendant les repas… Ce sont des règles
élémentaires de politesse et de
concentration. Je ne prétends pas
les respecter parfaitement. »
Président de la Fondation Positive
Planet. Dernier ouvrage : « Les Chemins
de l’essentiel », Éditions Fayard.
« Nous sommes devenus esclaves de
ces machines, au point de culpabiliser quand
nous les éloignons trop de nous. Récemment,
un réalisateur avec lequel je travaillais a pris
mon portable, pensant qu’il s’agissait du sien.
J’ai eu trois jours de déconnexion forcée : c’était
miraculeux. Pourtant, j’ai déjà un métier qui
implique des coupures : j’éteins mon portable
quand je suis sur scène ou quand je tourne,
et j’apprécie cette liberté. Sans que l’on
s’en aperçoive, cet objet nous a contraints
à un productivisme totalement alarmant
et incompatible avec une pensée sereine
et profonde. Je rêve d’un service de
“déconnexion déculpabilisée”, qui expliquerait
avec humour à votre interlocuteur que vous
vous offrez un moment sans interférence. »
« Un beau voyou », de Lucas Bernard. En salles.
PAR VIVIANE CHOCAS, DALILA KERCHOUCHE, MARILYNE LETERTRE ET JEAN-SÉBASTIEN STEHLI / ILLUSTRATIONS DAVID DESPAU
56madame
FIGARO
CHARLES PÉPIN
philosophe et écrivain
MARC-OLIVIER
FOGIEL
journaliste
« Hélas, mon activité professionnelle
(suivre l’actualité en temps réel)
doublée d’une personnalité excessive
a fait que j’ai développé une forme
d’addiction au téléphone et aux
réseaux sociaux, notamment Twitter.
Dans la semaine, en raison de ma
tranche horaire (18 heures-20 heures
sur RTL), je ne peux pas dire que
je déconnecte... Il m’arrive même
la nuit d’ouvrir un œil pour suivre
l’actu. C’est pourquoi je m’astreins
pendant le week-end, et surtout
les vacances, à éloigner mon portable.
Je le range dans un tiroir et je ne le
consulte que trois ou quatre fois dans
la journée. Petit à petit, en s’obligeant
à se déconnecter, l’addiction passe…
Mais j’avoue que je n’arrive pas à me
sevrer comme je le souhaiterais. »
« Je cloisonne. Lorsque je suis
avec des amis ou avec mes enfants,
je mets systématiquement le téléphone
en mode avion. Lorsque je lis ou que
je vais jouer au tennis, également. Je
déteste sentir la vibration du portable.
Le plus possible, je fais en sorte que
l’usage du smatphone soit une décision
que je prends et non une habitude.
Je ne veux pas que la technique
décide pour moi. Mais parfois je suis
surconnecté. Je réponds à mes
messages non-stop. Et, en voiture,
je suis un vrai danger public :
je réponds à mes e-mails, j’envoie
des SMS, j’appelle les gens. »
« La Confiance en soi,
une philosophie », Allary Éditions.
EVA IONESCO
actrice et réalisatrice
« Je déconnecte assez facilement.
Pour deux raisons : je vis la moitié
du temps à la campagne, où je ne
capte rien. Et, surtout, je ne suis pas
très accro à ces appareils. Je peux
laisser mon téléphone à un endroit
et l’oublier sans aucun problème
pendant vingt-quatre heures :
j’appelle peu, je ne suis pas sur les
réseaux sociaux, je n’ai quasiment
aucune application… Finalement,
c’est Internet que je consulte
le plus souvent, mais là aussi,
avec modération. »
« Une jeunesse dorée » est en salles.
« Qu’est-ce qu’elle a ma famille ? »,
Éditions Grasset.
AMANDA STHERS
écrivain, réalisatrice et scénariste
« Aujourd’hui, les gens s’attendent à ce que vous répondiez tout de suite et
à tout moment aux e-mails, aux SMS ou aux appels. D’ailleurs, quand je coupe,
je mets un temps fou à rattraper le retard. Depuis quelques années, faire un
break ne signifie plus pour moi aller à la campagne ou prendre des vacances,
mais mettre mon téléphone de côté. Je m’accorde une semaine par an sans
smartphone, ni ordinateur, ni horaire. Un luxe auquel je ne veux pas renoncer. »
« Holy Lands » est en salles.
madameFIGARO57
Mag/décodage
LE TALK
LA PAROLE
EST À LA MODE
L’année dernière, Chanel
organisait avec son ambassadrice Caroline de Maigret une
conversation intime, filmée pour les réseaux sociaux. Le
thème ? Son légendaire look de Parisienne internationale.
Cela s’appelait Style Talk. Au Festival de Cannes, c’est
L’Oréal Paris qui proposait, sur une plage privée de la Croisette, un beauty talk-show baptisé Worth It Show (clin d’œil au
slogan de la marque, « Because I’m Worth It » :
« Parce que je le vaux bien »). Étaient conviées pour disserter carrière, empowerment et rouge à lèvres les égéries
maison Julianne Moore, Isabelle Adjani et Leïla Bekhti.
Et pour les 20 ans du défunt concept-store parisien Colette,
des twenty talks rassemblaient créateurs, journalistes et
disrupteurs 2.0 pour discuter art et futur de la mode. C’est
simple, le talk, tout le monde en parle.
VERS UNE SOCIÉTÉ
DE CONVERSATION
Le talk (« conversation » ou « discussion »), c’est un peu
le syndrome de notre époque, celle des tweets, des podcasts et des stories Instagram. Après la société de
consommation, serions-nous entrés dans une « société ➢
PAR SÉVERINE PIERRON
58madame
FIGARO
PHOTO NEIL KIRK/TRUNK ARCHIVE/PHOTO SENSO
C’EST L’OBSESSION DES MARQUES.
CONVERSATIONS OU MASTER CLASS
AVEC STARS ET EXPERTS ANCRENT
LE STORYTELLING DANS UNE QUÊTE DE SENS,
SUR LE MODÈLE DES CONFÉRENCES TED.
LA MODE SE RACONTE, ET LES MANNEQUINS
AUSSI ONT DES CHOSES À DIRE.
Mag/décodage
madameFIGARO59
Mag/décodage
UNE TOP-MODÈLE ACTIVISTE
des rendez-vous où la parole a valeur
d’expertise et donne du sens à la marque. » Bref, une nouvelle forme de storytelling qui n’a échappé à personne. Pour
Gachoucha Kretz, professeur de marketing à HEC, « un talk est un discours plus
énergisant, plus concernant, qui joue plus
sur l’émotion. Par ailleurs, c’est un
contenu qui se partage sur les réseaux
sociaux, et cette viralité provoque un
engagement fort. Pour les marques, c’est
un vecteur de conviction. C’est un format
de dissémination du savoir et du partage
d’expérience assez nouveau ».
ENTRE STAND-UP
ET GRAND-MESSE
de conversation » ? C’est l’avis de Nadège Winter,
consultante en direction de création pour de grandes
marques : « Le talk, c’est un mot à tiroirs, dans lequel on
peut mettre plein de choses, mais c’est surtout un miroir
des réseaux sociaux. Comme nos discussions sont de plus
en plus virtuelles, on a besoin de se retrouver, de s’ancrer
dans du vivant. » À une époque où tout le monde parle
tout le temps et où l’information, après avoir été hiérarchisée et verticale, deviendrait horizontale, le talk
redonne la parole aux experts en la valorisant. Pour
Nadège Winter, si de nombreuses marques s’emparent de
ce format, « c’est parce que c’est un nouveau médium
pour toucher une communauté de consommateurs précis,
un moyen de fédérer et de créer du lien. Le talk fabrique
60madame
FIGARO
Mais d’où vient cette mode du talk ? Il
semblerait bien que l’instigateur (ou
plutôt le recycleur) de cette idée vieille
comme le monde (l’agora des Grecs) soit
les bien nommés TED Talks. Inventés à
la fin des années 1980 en Californie, ces
cycles de conférences globales sur des
sujets variés (notamment la technologie, l’entertainment et le design – d’où le
sigle TED) ont fait florès. Le concept ? Des personnalités
sélectionnées pour leur niveau de compétence ou d’expérience dans un domaine donné viennent soliloquer sur
scène, sous forme de colloque ouvert, en face d’une
audience choisie (qui s’est acquittée d’une obole).
L’objectif est de propager des idées nouvelles et de partager des expériences (le slogan des conférences TED : Ideas
Worth Spreading, « des idées qui valent la peine d’être diffusées »). Depuis les années 2000, le format a même
essaimé dans le monde entier, et on trouve même des
conférences TED à Paris. Parmi les participants célèbres,
citons le chanteur Bono du groupe rock U2, l’ex-président
des États-Unis Bill Clinton, le fondateur de Google Sergey
Brin ou l’artiste JR, mais aussi des mannequins comme
Cameron Russell (dont la prestation en 2012 a été vue plus
de 16 millions de fois sur YouTube). Pour Gachoucha
Kretz, « les TED ont “brandé” le talk, ce sont eux qui en ont
fait une marque à part entière. Ils l’ont formalisé. Un TED
PHOTOS ISA FOLTIN/GETTY IMAGES, PIOVANOTTO MARCO/ABACA, BEHAR ANTHONY/SPUS/ABACA, NACION JOHN/STARTRAKS/ABACAPRESS.COM. PICTO IVAN SOLDO
En lançant sa plateforme participative
en ligne Gurls Talk en 2016, la top anglaise
Adwoa Aboah invite les jeunes femmes
à s’exprimer sur des sujets intimes,
tabous ou controversés de façon
à les libérer du poids de la société.
Mag/décodage
se déroule toujours de la même manière. D’abord, un cheap
talk, une histoire personnelle, une anecdote qui permet
l’identification. Puis un sujet plus complexe est introduit.
C’est un discours progressif mais, en termes de storytelling,
ce sont toujours les mêmes codes. » Un individu seul sur
scène, qui raconte sa vie, fait des blagues et n’oublie pas
d’asséner deux ou trois aphorismes bien sentis, cela ne
vous rappelle pas quelque chose ? Les keynotes d’Apple,
bien sûr, ces conférences annuelles de présentation des
nouveaux produits de la marque à la pomme. À mi-chemin entre le stand-up et la grand-messe, elles sont devenues légendaires grâce aux prestations de feu Steve Jobs.
« L’analogie avec les gourous religieux fonctionne à plein.
Si on regarde bien, avant l’apparition des keynotes ou des
talks, les gourous de la télé américaine avaient inventé
cette standardisation du discours. Les TED n’ont fait que
vulgariser et adapter ce format », précise Gachoucha
Kretz. Bref, le talk prêche la bonne parole des marques.
LES TOPS EN VUE
FONT ENTENDRE LEUR VOIX
CAMERON RUSSELL
En 2012, sur la scène d’un TED
Talk, cette supertop américaine
(Prada, Victoria’s Secret)
raconte avec humour
et intelligence que la beauté
vendue par la mode
n’est qu’une construction.
Et dénonce en filigrane
le racisme et le sexisme
de l’industrie.
UN NOUVEL ACTIVISME
FÉMINISTE
Puisque les réseaux sociaux font caisses de résonance,
certaines personnalités, comme la mannequin britannique Adwoa Aboah, se sont emparées des talks pour créer
de véritables plateformes démocratiques d’échange.
Longtemps minée par la dépression et la toxicomanie,
cette top-modèle (sacrée mannequin de l’année aux
Fashion Awards à Londres en 2017) a monté en 2016 Gurls
Talk (gurls, prononciation argotique de girls, NDLR), une
communauté en ligne destinée aux jeunes femmes. On y
parle entre autres de harcèlement de rue, de consentement, de body positivism et de sexualité... Si l’aventure a
commencé par un forum participatif en ligne, Adwoa
Aboah organise désormais des symposiums dans le
monde entier. En octobre dernier, accompagnée de la
mannequin russe Natalia Vodianova, elle était en Turquie,
pour Let’s Talk, deux jours de conférences autour des problématiques des femmes. Elle vient aussi d’annoncer sur
Instagram un partenariat entre sa plateforme Gurls Talk et
Nike Women. En deux ans, la mannequin activiste est
devenue le porte-drapeau de la cause féministe. Et enterre
pour de bon une époque où dominait l’injonction « Sois
belle et tais-toi ». Au contraire, sortir du silence booste
une carrière. Ainsi Adwoa Aboah a été choisie par Edward
Enninful (premier homme noir rédacteur en chef du Vogue
anglais) pour faire la couverture du magazine. Une consécration, mais surtout un marqueur dans une nouvelle ère
plus libre. Pour Nadège Winter, « si le mot a émergé avant
le mouvement #MeToo, le talk, c’est avant tout une prise
de parole au sens propre. Ces femmes osent dire ». Le talk,
pile dans l’air du temps. ö
WINNIE HARLOW
Atteinte de vitiligo (maladie
auto-immune qui dépigmente
la peau), la mannequin
canadienne a contribué à faire
bouger les lignes dans le milieu.
Elle participe à un TED Talk
en 2014. Depuis, elle a rejoint
la team des Anges de Victoria’s
Secret en 2018.
ASHLEY GRAHAM
Découverte dans un centre
commercial du Nebraska
à l’âge de 13 ans, Ashley
est devenu l’une des tops
les plus demandées au monde.
En lutte contre l’appellation
« mannequin grande taille »,
elle participe en 2015
à une conférence. Son but ?
Encourager les femmes
à se réapproprier leur corps
et leur image.
madameFIGARO61
MODE
/madame
COVER STORY
Amanda Wellsh
p. 64
/
ALLURES
La belle échappée
p. 76
LIGNES ET
COURBES
La top Amanda
Wellsh porte
une robe en soie,
Chloé.
Coiffure
et maquillage
Paco Garrigues
@ Kasteel Artist
Management
Manucure Irina Ciudad
@ Talents.
PHOTO XAVI GORDO / RÉALISATION CÉCILE MARTIN
madameFIGARO63
Cover/story
MÈRE
MODÈLE
AMANDA WELLSH
POUR SOULIGNER LES COURBES IDÉALES
DE CETTE MANNEQUIN BRÉSILIENNE
ENCEINTE DE SEPT MOIS, VOICI AU CŒUR
DE L’HIVER UNE MODE TOUT
EN DOUCEUR. DÉJÀ MÈRE D’UN PETIT
GARÇON, LA JOLIE AMANDA SE RACONTE
ET SE DÉVOILE DANS CETTE ODE
À LA MATERNITÉ.
PAR PAOLA GENONE / PHOTOS XAVI GORDO / RÉALISATION CÉCILE MARTIN / MODÈLE AMANDA WELLSH @ IMG MODELS
64madame
FIGARO
Cover/story
À FLEUR
DE PEAU
CHEMISE
COURTE EN
COTON BRODÉ,
ALAÏA, JEAN
LEVI’S. COLLIER EN
OR ET DIAMANTS,
DINH VAN.
Cover/story
66madame
FIGARO
PHOTOS XAVI GORDO
Cover/story
Cover/story
JEU DE
JAMBE
ROBE LONGUE
ASYMÉTRIQUE EN
JERSEY, PAULE KA.
COLLIER EN OR
ET DIAMANTS,
DINH VAN,
SANDALES ALAÏA.
madameFIGARO67
Cover/story
LE DESTIN LUI RÉSERVE D’AUTRES SURPRISES : à 14 ans,
elle est repérée par un agent à la recherche d’un nouveau visage.
L’univers de la mode pour cette fille plutôt garçonne est une terre
totalement inconnue, mais elle suit son intuition : « J’ai immédiatement compris que devenir mannequin me permettrait de voyager, de
découvrir le monde, les musées. » À 15 ans, son agent lui demande de
s’installer à São Paulo pour lancer sa carrière : « Mes parents étaient
inquiets. Mon père m’a dit : “N’hésite pas à rentrer, nous t’accueillerons à bras ouverts. Et n’oublie jamais d’où tu viens. Reste toujours
humble.” » Un message qu’Amanda a toujours gardé en elle : « C’est
celui que je veux transmettre à mes enfants. » La recette de sa carrière
de top-modèle, Amanda dit la tenir de son amie compatriote Gisele
Bündchen : « J’ai été inspirée par sa sincérité et par sa force, mais aussi
68madame
FIGARO
AMANDA DÉTESTE LES CLICHÉS : ceux
de l’épouse et de la mère parfaites en particulier.
L’ex-étudiante en architecture cite Oscar
Niemeyer : « Les angles droits ne m’attirent
pas. » Et poursuit : « Rien n’est rectiligne, parfait,
inflexible, comme on me l’avait raconté : j’ai un
tempérament sanguin et mon mariage avec
Lucas (Salvato, un entrepreneur) est un parcours
de chaque jour, avec des hauts et des bas. Vivre
ensemble oblige à se questionner sans cesse. Être
en couple, c’est un art, tout comme être
maman. » Elle aime son fils Pedro de tout son
cœur, et se pose une tonne de questions sur la
façon de l’élever : « Je me sens coupable, car mon
travail me fait beaucoup voyager ; je jongle sans
arrêt pour être présente. Mais je me sens en faute
aussi si je ne travaille pas assez ! Il n’y a pas de
solutions, que des ajustements ! »
AMANDA N’AVAIT QUE 24 ANS quand
elle est tombée enceinte de Pedro : « Ces phrases
que l’on vous dit quand vous êtes enceinte (“Oh !
c’est la plus belle chose au monde !”) sont
tellement niaises et parfois hypocrites. Voir mon
corps changer, entendre les battements du cœur
de mon bébé, le sentir bouger dans mon ventre,
c’est une expérience extraordinaire,
surprenante, étourdissante. Je l’ai vécu et je le
revis d’une façon différente, mais sans vouloir y
poser des superlatifs à tout prix. » Être maman est
un challenge : « Il faut faire des sacrifices, donner
de l’amour, de la protection, être une amie et
avoir de l’autorité, mais aussi s’occuper de soi,
autrement vos enfants ne vont pas bien. »
Éclatant de rire, elle ajoute : « Et si je m’occupe de
moi, je me sens coupable évidemment ! » Son
secret de beauté ? La confiance en soi : « Je n’ai
pas peur de mes émotions, de ce que je pense, de
ce que je porte. Je suis unique. Et si je ne plais pas à
certains, tant pis. » ö
PHOTO XAVI GORDO
C
C’EST UN FEU D’ARTIFICE : ses éclats de rire sont
contagieux, son timbre de voix rauque à la Anna Magnani est
fascinant, tout comme son regard émeraude et son corps délié qui
vibre au rythme d’une vie certes frénétique, mais qu’Amanda
Wellsh a le don de rendre suave. Latine dans l’âme et les contours, la
magnifique reine des podiums brésilienne, qui partage son temps
entre New York et le monde, est radieuse : « Chacun de mes voyages
est un espoir », confie-t-elle avec son joli ventre rond. Déjà maman
d’un Pedro âgé de 6 ans, elle est enceinte de 7 mois… et ce sera une
fille.Depuis les fenêtres de sa maison de Miami, Amanda contemple
l’Océan tout en rêvant de retourner vivre dans son pays natal pour
transmettre à ses enfants les traditions dans lesquelles elle a été
élevée : « Le Brésil et sa culture me manquent. » Elle se souvient de
son grand-père Atayce, « un maître verrier plein d’imagination »,
de son atelier où elle le regardait travailler au chalumeau. Passionnée
d’art comme lui, Amanda ne perd pas une occasion de citer des
peintres brésiliens qu’elle aime, dont Tarsila do Amaral, une
immense artiste des années 1920, proche de Fernand Léger : « C’était
une battante, une féministe qui s’est frayé un chemin dans un monde
d’hommes. C’est un modèle pour moi. »Amanda est fière de son
parcours. Quand elle regarde dans le rétroviseur, malgré sa jeunesse,
elle a l’impression d’avoir vécu cent ans : « J’ai grandi à Patos de
Minas, une ville agricole au centre du Brésil. » Elle a 6 ans quand ses
parents – son père est avocat et sa mère, professeur de biologie –
l’emmènent voir la mer en voiture : « Neuf heures de voyage et puis
la vision de cette immensité bleue. J’étais émerveillée. »
par son engagement pour l’environnement.
L’écologie est l’une de nos priorités pour sauver la
planète et pour assurer un avenir à nos enfants.
Je recycle, je consomme bio et je suis en colère
quand je vois tant de plastique utilisé pour les
emballages. J’en parle souvent à mon fils. »
VAGUE
ROCK
BLOUSON
EN CUIR, ACNE
STUDIOS, TEESHIRT EN COTON,
MAJESTIC
FILATURES.
COLLIER EN OR
ET DIAMANT,
DINH VAN.
madameFIGARO69
PHOTO XAVI GORDO
Cover/story
Cover/story
70madame
FIGARO
Cover/story
DOUCE
MÈRE
COLLIER EN OR
ET DIAMANT,
DINH VAN.
madameFIGARO71
Cover/story
LA VIE
EN ROSE
À GAUCHE.
COSTUME EN LIN,
STELLA McCARTNEY,
SOUTIEN-GORGE EN
SOIE, ERES. COLLIER
EN OR ET DIAMANTS,
DINH VAN.
72madame
FIGARO
À DROITE.
MANTEAU
EN COTON, HAIDER
ACKERMANN,
ROBE EN JERSEY
DE COTON, ANN
DEMEULEMEESTER.
SOUTIEN-GORGE
ERES, COLLIER
EN OR ET DIAMANT,
ET DOUBLE BAGUE
EN OR, DINH VAN.
PHOTOS XAVI GORDO
MAGIE
BLANCHE
Cover/story
Cover/story
madameFIGARO73
Cover/story
Cover/story
74madame
FIGARO
Cover/story
SEXY
BOHÈME
PHOTOS XAVI GORDO
CHEMISE
ET PANTALON
EN DENTELLE,
VALENTINO,
SOUTIEN-GORGE
EN SOIE, ERES.
CHAPEAU
A CHEVAL,
COLLIER EN OR
ET DIAMANTS,
DINH VAN.
Coiffure
et maquillage
Paco Garrigues
@ Kasteel Artist
Management.
Manucure Irina Ciudad
@ Talents.
madameFIGARO75
Mode/allures
La belle
échappée
Dans un épanouissement solaire,
les collections croisière célèbrent
la nonchalance baroudeuse,
l’élégance radieuse, l’opulence joyeuse
des imprimés… Une invitation
au voyage et à la douceur printanière.
PHOTOS STEPHAN DOTTER / RÉALISATION VÉRONIQUE CARRÉ / MODÈLE KATE @ IMG MODELS
76madame
FIGARO
Mode/allures
BOUQUETS
DE FLEURS
KIMONO EN LIN,
ROBE EN SOIE,
FOULARDS, SAC,
CHAUSSETTES
ET SANDALES,
L’ENSEMBLE GUCCI.
BIJOUX GUCCI
JOAILLERIE,
LUNETTES VALENTINO
EYEWEAR.
madameFIGARO77
TECHNO
ROMANCE
BLOUSON EN LIN
ET CUIR, ROBE
EN COTON ET SOIE
PAILLETÉE, BOUCLE
D’OREILLE, LUNETTES
ET SNEAKERS,
L’ENSEMBLE
LOUIS VUITTON.
78madame
FIGARO
Mode/allures
NÉO
SEVENTIES
PHOTOS STEPHAN DOTTER
VESTE EN VEAU
VELOURS, POLO
EN MAILLE JACQUARD,
TEE-SHIRT, JUPE
EN CHIFFON DE LIN
ET COLLANT BRODÉ,
L’ENSEMBLE PRADA.
LUNETTES RAG & BONE.
madameFIGARO79
TWIST
NEW LOOK
ROBE EN DENTELLE
ET TAFFETAS DE SOIE,
CEINTURE SADDLE,
BIJOUX ET BOOTS,
L’ENSEMBLE DIOR.
80madame
FIGARO
PHOTOS STEPHAN DOTTER
Mode/allures
Mode/allures
SENS DE L’ÉPURE
CHEMISE EN AGNEAU ET JUPE EN COTON, BOTTEGA VENETA. FICHU EN CUIR, À BARRETTE BIJOU, JW ANDERSON, CEINTURE LIENS, LONGCHAMP.
madameFIGARO81
AVANTGARDISME
CHEMISE EN
CRÊPE TECHNIQUE,
JUPE EN CUIR,
BOUCLE D’OREILLE
ET SAC, L’ENSEMBLE
BALENCIAGA.
82madame
FIGARO
PHOTOS STEPHAN DOTTER
Mode/allures
MASCULIN COOL
CHEMISE ET PANTALON EN POPELINE, L’ENSEMBLE SALVATORE FERRAGAMO. LUNETTES PRADA EYEWEAR, CABAS BOTTEGA VENETA,
SANDALES GIAMBATTISTA VALLI.
madameFIGARO83
Mode/allures
MODERNE
NAVY
PARKA EN TOILE
CANEVAS, HERMÈS.
BOB EN CUIR,
3.1 PHILLIP LIM,
SAC FENDI.
84madame
FIGARO
GYPSET
DE LUXE
PHOTOS STEPHAN DOTTER
PULL À COL
MONTANT EN MAILLE,
PANTALON
EN DENIM IMPRIMÉ,
CEINTURES, SANDALES
ET CHAUSSETTES,
L’ENSEMBLE CHLOÉ.
BIJOUX MURAT.
madameFIGARO85
Mode/allures
CLASSIQUE CHIC
HAUT DE MAILLOT DE BAIN, PANTALON EN JERSEY, PULL EN CACHEMIRE, BRACELETS ET SAC, L’ENSEMBLE CHANEL.
BOB SPORTMAX, SANDALES GIANVITO ROSSI.
86madame
FIGARO
Mode/allures
PHOTOS STEPHAN DOTTER
IMPRESSIONS
FORTES
VESTE ET PANTALON
EN TWILL DE SOIE,
FOULARD ET SAC,
L’ENSEMBLE VALENTINO.
LUNETTES CHANEL.
Coiffure Javier Palacio.
Maquillage Lisa Legrand.
Photos réalisées grâce
à l’aimable collaboration
de La Mamounia, à Marrakech
(www.mamounia.com).
madameFIGARO87
U
O
U
V
EA
N
6,90
EN VENTE ACTUELLEMENT
chez tous les marchands de journaux et sur www.figarostore.fr
BEAUTÉ
/madame
BIEN-ÊTRE
La perma détox
p. 90
ÉCLAT
HEALTHY
Un grain de peau
parfait avec
des gommages
végétaux
et des menus
100 % vitalité.
PHOTO THIEMO SANDER / RÉALISATION JULIE GILLET
madameFIGARO89
Beauté/bien-être
La
Perma
Détox
Être moins stricte avec soi
et plus à l’écoute de ses besoins,
respecter son écosystème biologique
et préserver sa vraie nature : c’est
le concept de cette nouvelle détox
raisonnée. Une approche plaisir,
pure et douce, pour soi et la planète.
PAR CHRISTELLE BAILLET / PHOTO THIEMO SANDER / RÉALISATION JULIE GILLET
/ MODÈLE EMMA B. SORENSEN @ WOMEN MANAGEMENT
90madame
FIGARO
BIEN
NOURRIR
SA FLORE
CUTANÉE
Une peau
pure, saine
et rayonnante
commence
toujours dans
l’assiette.
Mise en beauté
Maria Olsson.
Beauté/bien-être
FORMULES
HAUTE
NATURE
Crème Dévoileur
de Regard 422,
Orveda, Everyday
Oil N° 3, Dr Jackson’s.
Coupelle Kimonova.
92madame
FIGARO
Beauté/bien-être
● ● ● CHASSER
LES TOXINES
Autre habitude à adopter ? Favoriser le massage lymphatique ! Car la pollution accélère les processus d’oxydation de
la peau et attaque ses barrières naturelles. En profondeur,
cela cause une inflammation accrue des tissus. Conséquences directes : la déstructuration des fibres de collagène,
l’apparition de rougeurs, de taches, d’eczéma… « Il faut activer la détoxification intérieure naturelle via un drainage
lymphatique simple du visage et du cou », explique Sue Y.
Nabi, fondatrice de la marque green Orveda. La peau est l’un
des émonctoires les plus importants, qui permet d’évacuer
les toxines et autres déchets de l’organisme. D’où l’intérêt
de l’associer à des outils futés pour amplifier les effets.
● ● ● DEMANDER
UN COUP DE MAIN
atiguées par les cleanses, le jeûne, les régimes en tous
genres ? En 2019, la détox se met au goût du jour et s’inspire de la permaculture. Vous savez, ce mouvement agricole créé dans les années 1970 par deux Australiens et qui
fait école aujourd’hui. Plus globale que le bio, cette philosophie mise sur les écosystèmes naturels, réconcilie
modernisme et tradition, défend un mode de vie autosuffisant. Et comme notre corps et notre peau sont aussi une
planète en danger, on réapprend à respecter leurs ressources naturelles, leur biorythme, leurs énergies propres, et à vivre en harmonie avec leur environnement.
Bien sûr, on ne peut pas changer radicalement de mode de
vie, mais, avec un peu de bon sens et des petits ajustements réguliers, on obtient souvent plus qu’avec de grandes résolutions.
● ● ● SIMPLIFIER
Cap, donc, sur les formules accompagnées d’outils de
massage ou détoxinants.
– L’Eye Contour Botanical Gel d’Orveda, qui offre un drainage lymphatique du regard grâce au duo de peptides drainants avec outil de massage en Zamak froid.
– Le gua sha de Cha Ling : un petit outil en céramique conçu,
entre autres, pour drainer et faciliter l’évacuation des toxines.
– Le Stimuloval de Jeanne Piaubert : on redécouvre cette
roulette pionnière – munie de picots en élastomère souple –,
qui permet un massage en profondeur du visage et du cou,
mobilise les tissus et active la microcirculation en douceur.
– Une brosse à poils végétaux (en fibre d’agave ou d’aloé),
radicale pour stimuler la circulation sanguine et les
échanges physiologiques.
– Un pinceau kabuki, pour appliquer ses masques en douceur et relancer les flux circulatoires de la peau.
– Une éponge konjac, composée à 100 % de fibres naturelles, qui opère un nettoyage profond des pores de la
peau, et cela même sans savon.
➢
PHOTO THIEMO SANDER. PICTO IVAN SOLDO
SA ROUTINE CLEANSE
L’épigénétique en est la preuve la plus sérieuse : tout ce
que l’on met sur notre peau, associé aux éléments naturels qui nous entourent (UV, pollution, microparticules…), a une incidence sur son vieillissement accéléré. On
passe au démaquillage à base d’huiles végétales (et non
minérales, qui laissent un film occlusif en surface). Pour
pousser l’efficacité de ce geste un cran plus loin, on
l’adopte dans sa version nipponne, à l’aide d’une serviette en lin, humidifiée à l’eau tiède, pour un petit gommage naturel de l’épiderme.
● Nos préférés : le Miracle Cleanser Nettoyant, Aurelia
Probiotic Skincare, Oh My Cream, et le Cleanser Traitement de nettoyage, Eve Lom, au Bon Marché.
COMPLÉMENT D’ACTION INDIRECTE
● Parce que même l’alimentation la plus maîtrisée ne peut
malheureusement pas apporter tout ce dont la peau et le corps
ont besoin pour tourner à plein régime, on adopte la nouvelle
garde de compléments alimentaires efficaces et intelligents.
● Nos préférés : Relax Mix de Wild & The Moon,
pour passer son esprit en mode slow après une journée
très dense. French Glow d’Aime, pour une peau toute pure,
doublée d’un coup de fouet au moral.
madameFIGARO93
Beauté/bien-être
SA FLORE CUTANÉE
On veille sur elle, comme le lait sur le feu. Pour ce faire, on
évite les protocoles trop intrusifs (gommages, peelings…). À la
place, on mise sur « des formules protectrices riches en
antioxydants, des préparations contenant des huiles pour
supporter la barrière cutanée, et on privilégie les crèmes
dotées de prébiotiques pour réensemencer la flore protectrice », ajoute Sue Y. Nabi.
À retrouver dans les formules : La Gallinée, Biologique
Recherche, Patyka, Avène, Lancôme, Vichy, Darphin,
NovExpert et Bio-Beauté by Nuxe.
● ● ● DANS L’ASSIETTE
AUSSI
Il n’est plus question de multiplier les semaines de jus de
légumes pour voir l’éclat de son grain de peau se rallumer.
Mais, attention ! Si tous les experts prônent désormais
l’alimentation plaisir, quelques règles doivent être impérativement respectées, comme consommer local et vivre
en harmonie avec son environnement.
● ● ● LE QUOTIDIEN
PERMA-DÉTOX
Opter pour les bons soins et s’offrir des parenthèses de
remise à neuf, c’est bien. Mais, le secret, c’est la durabilité.
« Cette nouvelle hygiène de vie doit devenir la norme,
votre norme. Pour bien faire, associez à ce nouveau mode
de vie une activité sportive régulière pour transpirer les
toxines. Buvez beaucoup d’eau et misez au quotidien sur
l’alimentation la moins acide possible. Enfin, surveillez
l’index glycémique de ce que vous mangez et non plus le
nombre de calories », explique Sue Y. Nabi. Soit dans
l’idéal : un porridge au réveil et, le reste de la journée,
beaucoup de légumes et de céréales. Les fruits étant
consommés en dehors des repas. Enfin, on privilégie le
(bon) poisson à la viande – qu’on ne mange qu’une fois par
mois.
● ● ● LA LIGHT
GOURMANDISE
D’HENRI CHENOT
En direct de son espace vitalité au Maroc, sa nouvelle alimentation, nommée Biolight, vise avant tout à se faire
plaisir. Et il n’est pas question de s’affamer ! Résultat : on
94madame
FIGARO
selman-marrakech.com
● ● ● LA BEAUTYFOOD
DE CLARINS
Quand le Dr Olivier Courtin-Clarins lance, en 2017, son
livre Belle dans mon assiette, ma beautyfood attitude, (Le Cherche Midi Éditeur), c’est parce qu’il a « envie de proposer
l’alimentation qui prône un nouvel art de vivre, alliant
nourriture saine, bons réflexes (être locavore, produits
saisonniers…) et mise en lumière des superfoods. » Bonne
nouvelle, ses salades légères, ses jus de fruits et de légumes et ses desserts, allégés en sucre blanc et en matières
grasses, se dégustent dans les hôtels abritant un spa Clarins, comme le Royal Monceau, à Paris.
clarins.com
● ● ● LES MENUS VÉGÉTAUX
DE CAUDALIE
Caudalie a eu l’idée lumineuse de s’associer avec La Pensée
Sauvage. Résultat : aux Étangs de Corot, à quinze minutes
de Paris, on remet ses curseurs au vert le temps d’un weekend ! Tout commence par un entretien avec un naturopathe pour définir la cure à suivre. La Détox Douceur, propose une monodiète (pomme, raisin, courge, riz,
quinoa…). La Détox Végétale offre une multitude de fruits
et de légumes frais de saison cuisinés. Le tout associé à des
randonnées, à des soins, à des séances d’étirements et,
enfin, à des soirées thématiques autour de l’alimentation.
On en repart en pleine forme avec un mental au zénith. ö
À partir de 1 720 € le week-end, pour 2 personnes. etangs-corot.com
PHOTO THIEMO SANDER
● ● ● CULTIVER
mange des portions qui coupent l’appétit et envoient un
message de plaisir au cerveau. Ce qui se traduit concrètement par des fruits en entrée, pour éviter toute fermentation dans l’estomac, de la viande blanche et du
poisson en petites quantités et beaucoup de légumes et
de céréales. Le tout aromatisé aux saveurs locales : cannelle, citrons confits, olives… À noter, l’autorisation
d’une boule de sorbet à la mangue en guise de gourmandise healthy ! Pour un réel effet détox, il est crucial de
combiner cette alimentation avec les soins dispensés à
l’Espace Vitalité, qui drainent les toxines grâce à l’utilisation, notamment sur le visage et sur le corps, de ventouses en verre.
DU JARDIN
À LA PEAU
La fraîcheur
vient aussi
de l’intérieur.
Mise en beauté
Maria Olsson.
madameFIGARO95
WWW.LESTRIPLES.EU ET WWW.LES-TRIPLES.COM © 2019
Croque/madame
PAR NICOLE LAMBERT
96madame
FIGARO
NOTEBOOK
/madame
INSPIRÉ, INFORMÉ, CONNECTÉ
PHOTO S. P.
CITY GUIDE
VENISE VUE PAR
ARIELLE DOMBASLE p. 98
/
FOOD
SUR TOUTE LA LIGNE
p. 100
/
FORME
COURIR AU SENS PROPRE
p. 103
OFFRE SPÉCIALE
Week-end détox aux
SOURCES
DE CAUDALIE
E
t si on remettait les compteurs à zéro ? Afin de purifier
son corps et son esprit, on réserve une semaine
de détox-jeûne orchestrée par la Pensée Sauvage,
spécialiste en la matière. À s’offrir avec une réduction de 25 % accordée
à nos lectrices pour la cure effectuée du 9 au 15 mars. Soit 1 800 € au lieu
de 2 400 € par personne (voyage non compris). Au menu : bouillons,
tisanes, randonnées, conférences, soins au spa Caudalie (en supplément),
méditation en forêt... Et résidence à la chartreuse du Château Le Thil,
une superbe bâtisse historique à la déco brocante chic et au parc séculaire.
Chemin de Smith-Haut-Lafitte, 33650 Bordeaux-Martillac. Tél. : 05 57 83 83 83.
Et reservations@sources-caudalie.com
PAR CLAUDINE HESSE
madameFIGARO97
Notebook/cityguide
VENISE VUE PAR
ARIELLE
DOMBASLE
MON HÔTEL
MES TABLES
BELMOND HOTEL
CIPRIANI
RISTORANTE DA IVO
« Venise compte plus d’une
centaine d’îles. Le Cipriani est
situé sur celle de la Giudecca,
l’une des plus enchantées.
On ne peut y accéder qu’en
bateau et l’on se retrouve
loin de la grande marée
touristique, dans un havre
de paix. J’aime tant sa piscine,
immense, olympique, dont
la longueur – à l’origine une
erreur, dit-on – a été calculée
en feet et non en mètres ! C’est un lieu
d’une poésie totale, entouré
d’un ravissant jardin. »
Giudecca, 10. belmond.com
MON BAR
HARRY’S BAR
« Même si c’est un grand classique,
il est impossible d’être à Venise
sans aller prendre un Bellini
au Harry’s Bar. C’est une sorte
de club de l’éthylisme raffiné !
Et l’on se régale de leurs petits
sandwichs chauds, absolument
irrésistibles. »
Vallaresso, 1323.
« L’un de mes restaurants
préférés. On y déguste des
fraises des bois au vinaigre
et au sucre, préparées sous
vos yeux. Unique ! »
San Marco, 1809.
ristorantedaivo.it
IL GIARDINO SEGRETO
LA CHANTEUSE,
ACTRICE
ET RÉALISATRICE
A TOURNÉ DES
SCÈNES DE SON FILM
ALIEN CRYSTAL PALACE *
DANS LE SUBLIME
DÉCOR DE LA
SÉRÉNISSIME.
ON LA SUIT.
« C’est LE restaurant vénitien
par excellence que m’a fait
découvrir Marie Brandolini
– une amie, hélas disparue,
créatrice des plus jolis verres
faits à Murano. Peu touristique, situé
sous une véranda de fleurs, on y
savoure de succulents antipasti. »
Fondamenta Madonna dell’Orto, 3500.
dahotels.com
MES BOUTIQUES
ATTILIO CODOGNATO
« On pense toujours que c’est
chez ce joaillier extravagant que
l’on va trouver le bijou en forme
de dragon serti de pierres précieuses.
Et c’est vrai ! Ses créations
sont éblouissantes, mais hors
de prix. On y court tout de même. »
Santa Croce, 2073. attiliocodognato.it
PLUS DE CITY GUIDES SUR
WWW.LEFIGARO.FR/MADAME
98madame
FIGARO
Notebook/cityguide
PHOTOS MARCUS MAM, THOMAS MAYER/PUNTA DELLA DOGANA/PRESSE, TYSON SADLO/BELMOND HOTEL CIPRIANI/PRESSE, GRAZIANO ARICI/MUSEO CORRER/PRESSE, DAVID SEYMOUR/MAGNUM PHOTOS
PIED À TERRE
« Incontournable boutique située
près du pont Rialto, spécialisée
dans les furlane : ces pantoufles
en velours des gondoliers,
aux semelles taillées dans
des pneus de vélo. Il y a une infinie
palette de coloris rares, comme
un violet intense, un rouge cardinal
ou un orange boréal. »
MUSÉE GUGGENHEIM
« Peggy Guggenheim était une
révolutionnaire ! Dotée d’une
sensibilité hors du commun,
apte à capter et à aider toutes
les avant-gardes, elle a inventé
une nouvelle façon de présenter
les tableaux. Côté look, c’est aussi
un personnage inoubliable avec
ses grandes lunettes carrées
d’absolue excentrique ! »
San Polo, 60 - Rialto. piedaterre-venice.com
MES MUSÉES
MUSEO CORRER
« Ce palais était la résidence de Sissi,
quand Venise faisait partie
de l’Empire austro-hongrois.
J’ai joué Sissi dans un film,
elle ne cesse de me fasciner.
Elle résidait là… C’est si touchant
et majestueux, ces appartements,
privés, ces marbres et ces lambris…
Superbe ! »
Le musée Punta
della Dogana.
Vue sur le jardin
du Belmond Hotel
Cipriani. En gondole
devant le restaurant
Da Ivo.
Piazza San Marco, 52. correr.visitmuve.it
GALLERIA DELL’ACCADEMIA
« Pour y admirer tous les peintres
du Quattrocento : Fra Angelico,
Botticelli, Guardi… Un choc
artistique qui change votre vision
de l’existence. »
MON SPOT
LA TERRASSE DU GRITTI
« Le meilleur endroit pour admirer
le coucher du soleil. Vue sur la
basilique Santa Maria della Salute. »
Campo Santa Maria del Giglio, 2467.
thegrittipalace.com
MES ÎLES
POVEGLIA
Campo della Carità, 1050.
gallerieaccademia.it
PUNTA DELLA DOGANA
« Je me trouvais à l’inauguration
de ce superbe musée en 2009. Situé
dans les anciennes douanes de la
ville, il jouxte la basilique Santa
Maria della Salute. Formidablement
restauré par Tadao Andō, il accueille
des expositions d’art contemporain
de la collection François Pinault.
C’est comme un vent nouveau
qui souffle sur Venise. »
Dorsoduro, 701. guggenheim-venice.it
Les appartements
restaurés de Sissi
au Museo Correr.
Peggy Guggenheim
dans son palais,
sur le Grand Canal.
palazzograssi.it
« L’île la plus hantée de la terre !
Jadis, on y mettait les lépreux, et les
bateaux s’y arrêtaient sur le chemin
de Venise pour y déposer cadavres
et malades suspects. On y a tourné
une scène de mon film, et personne
ne voulait nous y emmener.
Les gens disent qu’elle est
dangereuse, qu’on y entend
des hurlements, qu’elle est peuplée
de fantômes ! C’est une île maudite,
sur laquelle il reste les ruines
d’un hôpital psychiatrique.
Tout cela est vrai. On a tous été
terrassés. »
TORCELLO
« Parce que Hemingway
y a beaucoup écrit. Et qu’il y a
un très bon restaurant… »
SAN MICHELE
« Pour aller sur la tombe
de Diaghilev ! »
* En salles actuellement.
PAR CLAUDINE HESSE
madameFIGARO99
Notebook/food
SUR TOUTE la ligne
# ASSIETTE POTAGÈRE
Cuire au four à 180 °C pendant 1 h 30, entouré de papier
aluminium, du potimarron, du salsifis avec du thym
et une gousse d’ail et du céleri avec du laurier. Dresser
les légumes en morceaux avec des purées de carotte à
l’orange, de betterave au vinaigre de mûre, de panais et de
cresson. Assaisonner de fleur de sel et de poivre du moulin.
Jean-François Piège la décline au Clover Green selon les saisons.
ANGÈLE
FERREUX-MAEGHT
RETOUR AU VÉGÉTAL, AU LOCAL,
MOINS DE GRAS, PLUS DE FERMENTATION :
CHEFS ÉTOILÉS ET ÉGÉRIES DE LA HEALTHY
FOOD PARTAGENT LA MÊME APPROCHE.
JEAN-FRANÇOIS PIÈGE
ZÉRO GRAS, 100 % LÉGUMES
Du haut de ses deux étoiles,
il milite pour une hygiène de vie
largement dégraissée et végétalisée.
Lui-même s’est délesté, en suivant
ce précepte, de plusieurs dizaines
de kilos. Mais pour ce top chef, pas
question que gras évité et légumes
retrouvés signifie plaisir retranché :
ce dernier, en matière d’équilibre
pondéral, doit rester la boussole
des casseroles !
Des cuissons light, après avoir
compilé tous ses trucs et astuces
dans Zéro Gras (Éditions Hachette), et
avoir même mis les asperges cuites
en croûte de riz à la carte de son
Grand Restaurant, il vient de faire
muter son bistrot intimiste de SaintGermain-des-Prés en Clover Green.
Il met du vert au menu avec une carte
100 % green, midi et soir. Blanquette
de légumes, herbes et céréales,
spaghettis de châtaigne, assiette
potagère (recette ci-dessus), panais
cacao citron vert : au gré des saisons,
on y découvre une gastronomie veggie
gourmande et excitante au possible.
Les légumes en version Piège, c’est
non seulement sain mais divin !
5, rue Perronet, 75007 Paris. clover-paris.com
PAR MARIE-CATHERINE DE LA ROCHE
100madame
FIGARO
Elle n’a pas attendu l’appel des stars
à observer des « lundis verts », sans
viande ni poisson. Avec sa Guinguette
healthy, Angèle nous encourage
à faire notre transition alimentaire
pour préserver l’environnement,
le bien-être animal et notre santé.
Pause végétale en mangeant
exclusivement végétarien, fait
maison et de saison pendant cinq
jours, on octroie à notre organisme
de bénéfiques parenthèses
hypotoxiques. Une green détox
qui n’a rien de frustrant. Pour s’en
convaincre, il suffit de feuilleter Fêtes
végétales (Ducasse Édition) où, avec
Alain Ducasse et le chef Romain
Meder, elle a mis au point des
recettes gourmandes et généreuses
qui conjuguent plaisir et santé.
MARIE-CLAIRE
FRÉDÉRIC
REINE DU KÉFIR
Experte de la fermentation,
elle a travaillé avec Yannick Alléno
et Mauro Colagreco, et son blog
Ni cru ni cuit compte plus de 4 millions
de vues. Elle vient d’ouvrir rue de
Réaumur, à Paris, Suri, où l’on peut
déguster crêpes au levain, bortsch,
salades à base de pickles, pâtisseries
et boissons fermentées.
PHOTOS HERVÉ GOLUZA/S. P., AURÉLIE MIQUEL/S. P., ANNA MENTE/S. P. ET S. P. PICTOS IVAN SOLDO
FEU VERT DÉTOX
Notebook/food
# BETTERAVE GRENADE
Égrainer 2 grenades. Mettre 1/3 des pépins et les
parures dans une cocotte. Y déposer 2 betteraves
enduites d’huile d’olive. Fermer la cocotte avec un
couvercle. Mettre au four 5 heures à 180 °C. Peler
les betteraves, les détailler en morceaux et les servir
avec une vinaigrette faite avec le jus du reste des
pépins de grenade mixés et 1 pincée de sumac.
Recette extraite de « Fêtes végétales », Ducasse Édition.
Probiotiques naturels. La lactofermentation revient en force.
Et pour cause : enrichis de millions
de bactéries lactiques, les aliments
fermentés sont excellents pour
la santé. Ce procédé naturel
a la particularité de désagréger
les toxines, de faire grimper les taux
de vitamines et de minéraux
des aliments, de les rendre plus
digestes, de régénérer notre flore
intestinale et de diminuer notre tour
de taille. On aurait tort de se priver
de ces alliés à portée de bocaux.
Boissons healthy. Au top 10 des élixirs
instagrammables, on trouve
désormais le kéfir (lait fermenté
venu du Caucase), le kombucha
(thé fermenté mongol), l’amazake,
(superfood des it girls japonaises
à base de riz fermenté) et le ginger
bug (levain de gingembre).
Fermentation maison. On se lance en
s’inspirant des recettes de Lökki,
une microbrasserie artisanale du sud
de la France, qui vient de publier Kéfir,
Kombucha & Cie (Éditions Marabout).
TARA STILES
YOGA À TABLE
Star internationale du yoga, égérie
de Reebok, Tara Stiles prône le strala
yoga. Facile et joyeux, il va de pair
avec une libération des diktats
alimentaires. « Notre relation à la
nature, aux aliments et à la quantité
que nous ingérons est devenue
source de stress et de peur. Le réflexe,
c’est la restriction permanente. »
Alternative bien-être. « Vivre le fait
de manger comme un acte joyeux »,
explique-t-elle. Concrètement
cela passe par : « Mangez ce qui
vous fait envie, faites confiance
à votre instinct, et tout ira bien. »
Sa cuisine idéale. On commence
par un exercice de méditation.
« Imagine ce que l’on aimerait
sentir mijoter dans la casserole
ou le four... Quelle saveur fait naître
un sourire sur vos lèvres ? » À partir
de là, à chacun de cuisiner selon
son aspiration. Ou de s’inspirer des
200 recettes bien-être et sans gluten
que propose Tara dans Yogalicieux
(Éditions Marabout). Le principe
étant d’ouvrir ses chakras culinaires
pour réapprendre à manger
en s’écoutant et avec joie.
# CRÈME DE COURGE POIVRÉE
Cuire au four 40 minutes
à 180 °C une courge poivrée
en morceaux avec la peau. Retirer
la chair à la cuillère. Faire blondir
un oignon émincé dans une cocotte.
Ajouter la courge, un poivron rouge
taillé en dés, 50 cl d’eau. Laisser
mijoter 20 minutes. Ajouter 12 cl de lait
d’amande. Cuire 10 minutes. Mixer.
Recette extraite de « Yogalicieux »,
Éditions Marabout.
# KOMBUCHA CITRON
Mélanger dans une bouteille 70 cl
de kombucha avec le jus et le zeste de
1 citron et 1 fleur d’anis étoilé. Fermer
hermétiquement, laisser reposer
48 heures. Puis au frigo 24 heures.
Recette extraite de « Kéfir, Kombucha
& Cie », Édition Marabout.
madameFIGARO101
Sélection/madame
PAGE RÉALISÉE PAR LE SERVICE COMMERCIAL DE « MADAME FIGARO »
Plus vieux talisman du monde, le scarabée
est aussi le porte-bonheur de Gas Bijoux depuis
de nombreuses années. Il revient cette saison
dans une nouvelle carapace en pâte de verre
colorée. C’est au coeur des ateliers parisiens de
la maison Gripoix que sont nées ces déclinaisons
artisanales composées de pendentifs et boucles
d’oreilles. Elles élargissent encore un peu plus la
signature solaire et lumineuse de Gas Bijoux. ✦
Tél : +33 (0)1 45 48 11 28
www.gasbijoux.com
GORGÉE DE JEUNESSE
Composé du sérum anti-âge repulpant
Rejuv Elixium et de la crème anti-âge
redensifiante Rejuv Silk, le programme Rejuv
offre une nouvelle plasticité à la peau qui est
résolument raffermie grâce à un concentré
d’actifs innovants. La synergie de ces deux
produits redonne du tonus aux cellules, relance
la production de collagène, d’acide hyaluronique
et d’élastine, tout en améliorant sensiblement
la qualité des fibres élastiques. L’ovale du visage
est remodelé, la peau est plus belle et plus lisse.
C’est l’effet plasticité Eneomey ! ✦
Nouvelle solution révolutionnaire
anti-âge globale Géto Suprême La
Crème, est un soin breveté d’exception
qui puise son secret dans l’extrait
de Géto, la plante de longévité des
centenaires d’Okinawa. Source de
régénération ultime et anti-oxydant,
cette innovation agit à l’intérieur des
cellules pour les réveiller. La peau
renoue avec sa force originelle pour
puiser en elle-même fermeté, densité
et élasticité. Résultats visibles dès
7 jours. Aussi bien pour les peaux
jeunes en prévention, qu’en correction
pour les peaux matures. Disponible sur
la boutique en ligne et dans 1000 points
de vente. Prix : 290€. ✦
www.cinqmondes.com
CITADINE
ET FÉMININE
https://eneomey.com
LE COMBLE DU
RAFFINEMENT
LE BONHEUR DANS LA PEAU
COLLABORATION
ÉCLATANTE
Depuis plus d’un siècle, Mignon Paris s’inscrit dans une tradition
de maroquinerie de très grande qualité et apporte un soin extrême au
développement de chacun de ses modèles, de la sélection des cuirs à
la finition. Une large gamme de produits allant de l’agenda - produit
emblématique de la marque - à la
petite maroquinerie sans oublier la
bagagerie, vous est proposée afin
de répondre à tous vos besoins sans
négliger le style. La ligne iconique
Croco Savannah se réinvente en
une palette de coloris lumineux
en cuir de veau pleine fleur
façon croco pour une élégance
intemporelle. On adore ! ✦
www.mignon-paris.fr
Cet hiver, Sud Express revisite
la pièce iconique de ses collections,
la doudoune Virgo. Avec son coloris
craie glacée et sa coupe oversize, elle
va devenir votre complice idéale pour
affronter les grands froids. Intemporel
et raffiné, ce modèle très mode saura
s’adapter à toutes les
m o r p h o l og i e s e t à
tous les styles. Il est
résolument le parfait
allié de la femme active
qui souhaite être à l’aise
et trendy au quotidien.
P r i x : 1 9 5 e u ro s .
Disponible également
en noir et bleu. ✦
www.sudexpress.com
Notebook/forme
COURIR au sens propre
Et puis, savoir que vous avez
contribué à la propreté de votre ville
est bon pour le moral. Le plogger fait
d’une pierre trois coups.
LE PARTAGE
Après l’effort, le réconfort par
la fierté ! Parmi les centaines
d’adhérents sur Facebook
(la communauté ne cesse de
grossir), nombreux sont ceux qui
postent des selfies avec leurs prises
de guerre : cannettes, mégots,
bouteilles…
L’AVENIR
PHOTO MARTIN-DM/GETTY IMAGES
L’ORIGINE
Combinaison de plocka upp
(« ramasser », en suédois) et de
jogging, c’est chez nos voisins
scandinaves que le plogging
apparaît en 2016. La même année,
Nicolas Lemonnier, joggeur et jeune
papa, y songe également – il a été
sensibilisé à la protection de
l’environnement à la naissance de
son fils (« Quelle planète va-t-on
leur laisser ? »). Du coup, il est le
premier à développer le concept
de Run Eco Team dans l’Hexagone.
AMATEUR DE JOGGING
ET D’ENVIRONNEMENT ?
PASSEZ AU PLOGGING,
LE MEILLEUR MOYEN
DE NETTOYER LA VILLE
TOUT EN BOUGEANT
SON CORPS.
Run Eco Team : une fois sur place
(sorties programmées sur la page
Facebook), on vous remet un tee-shirt
affichant « 1 run = 1 déchet », des gants
en caoutchouc et un sac-poubelle
transparent. Vous n’avez pas l’esprit
de groupe ? Retenez quand même
l’idée pour des virées en famille
ou en solo.
LE MODE D’EMPLOI
Imaginez-vous faire un jogging
(dans le bois de Boulogne, sur les
quais du Rhône ou de la Garonne)
muni d’un sac pour ramasser
les détritus sur votre parcours.
C’est le propos de l’association
LES BIENFAITS
Aux bénéfices du running,
vous ajoutez ceux des squats (pliages
des genoux) et des changements
de rythme (en se baissant pour
récupérer les déchets).
Pour limiter l’impact des déchets
sur la planète, choisissez des objets
ou des produits recyclés et
recyclables. Parmi les nouveautés :
le gel douche énergisant aux algues
de l’Atlantique et au magnésium
de REN. Son exploit ? Une pompe
à ressort sans métal posée sur
un flacon composé de déchets
plastique issus des océans et de
bouteilles vides. On espère que ce
précurseur écolo est le début d’une
longue série et qu’il fera des émules.
Renseignements sur runecoteam.fr
ALERTE BLEUE
De gigantesques continents de déchets
plastique se forment dans les océans.
Comme cette pollution est charriée par
les fleuves avant de rejoindre la mer, il est
capital de nettoyer les villes. Le plogging
véhicule l’espoir d’un corps sain dans un
décor sain. Un combat pour la planète
qui touche déjà des personnalités comme
Mark Zuckerberg ou Albert II de Monaco.
Nicolas Lemonnier, pionnier français
du plogging, aurait d’ailleurs sensibilisé
le président Emmanuel Macron…
PAR LAURENCE NEGRONI-NIKITINE
madameFIGARO103
Mots croisés/madame
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
1
1
2
2
3
3
4
4
5
5
6
6
7
7
8
8
9
9
10
10
11
11
12
12
13
13
14
14
15
15
16
16
17
17
18
18
19
19
20
20
A
B
C
D
E
F
HORIZONTALEMENT
1. Dépôt d’un amendement en faveur
de la culture (trois mots). 2. Ne verra
que les qualités. Ton exemplaire.
Réalisée avec des chevauchements.
3. Engin de glisse. Peuvent soulever la
terre. Causera des dégâts. Gare à Paris.
4. Capacité réduite. Mis en couches.
Élève un professeur. Brad, acteur, ou
William, politicien. 5. Société immobilière. Appelant à la barre. Elle fait le tour
du stade. A perdu de son éclat. 6. Met
bas à l’écurie. Pays qui revient souvent
sur le tapis. Dans la salade ou dans le
gratin. 7. Inspira Bécaud et Brel. Il a
une bonne tête. Espèce d’espèce. Répare l’oubli. 8. Alertent les brocards. La
table des officiers. Été en capacité. Coucher sur des feuilles. 9. Négation. Apprécier. Ville thermale belge. Comme les
G
H
I
J
K
L
M
N
Suisses. 10. Prend les siens pour des
chiens. Coton. Posa un œil sur un pied.
11. Vent marin. Yourtes en Mongolie.
Versé au milieu. 12. Devant le prêtre.
Pouffe. Variété de pêche. Cœur de miss.
Réfléchies. 13. Kif-kif bourricot. Singe
amazonien. Milice secrète. Intouchable,
en principe. Réfléchi. 14. Gamin. Au
mieux. Imagerie médicale. 15. Points
d’aiguilles. Touchées par les intempéries. 16. Jour de faîte. Base de multiplication végétative. Rayons en cabine.
17. Des brumes pour Mac Orlan et
Carné. Moitié de Lady chanteuse. Va
du chœur au narthex. Ouvrier. Jouera
les innocents. 18. Conventions collectives. Corses le moût. Début d’attente.
Parangons de beauté. 19. Direction.
Dadais. Enduit. Artiste franco-russe.
20. Machos. Arriérées et rétrogrades.
O
P
FIGARO
R
S
Horizontalement : 1. Ouvriers
matelassiers. 2. Broussaille. Avec.
Hie. 3. Tel. Bois. Utilités. On. 4. Ut.
Rat. Mamelon. Lui. 5. Rêve. Ébahi.
Ère. Fée. 6. Ariser. Land. Feurs. R.N.
7. Testait. Naïve. Manioc. 8. Ès. Eus.
Œta. Anet. Psi. 9. Tex-mex. Enclin.
Haie. 10. Rois. Étés. Taël. Genou.
11. Cm. Artères. Mérens. 12. Étirant. Aven. Renom. 13. Madère.
Ide. Noé. Edam. 14. Aviso. Ase.
Carrare. Ah. 15. Réticule. Soie. Go.
Aïe. 16. En. Sloop. Sénestres. 17. Et.
Érié. Doué. Osier. 18. Rab. Onglets.
Se. Teint. 19. Arrosée. Ossature.
Mue. 20. Saucisson. Egede. Sels.
Verticalement : A. Obturateur.
Émargeras. B. Uretères. Octave. Tara. C. Vol. Vis. Timidité.
Bru. D. Ru. Restées. Résine. Oc.
E. Isba. Eaux. Maroc. Rosi. F. Ésotérisme. Né. Usines. G. Rai. État.
Allégés. H. Sismal. Oxer. Iséo.
I. Ml. Ahane. Stade. Odéon.
J. Aluminate. Ève. Spots. K. Tête.
Diantre. Co. Ussé. L. Île. Caennaise. Ag. M. Lalo. Féales. Orée.
Ste N. Avinée. Nil. R.E.R. Nœud.
O. Set. Rumen. Me. Âgés. Ré.
P. Scélérat. Générosité. Q. Su. Sn.
Hérode. Tee. R. Eh. If. Ipanema.
Arrimé. S. Rio. Érosion. Maie. Nul.
T. Sentencieuse. Hésites.
T
VERTICALEMENT
A. De l’art, et du cochon (deux mots).
B. Qui a perdu de son piquant. Dans le
bagage du plongeur. Perrault s’en inspira. C. Décor de pierres. Myriapode.
Chef de clan. Sécha dans un four. Parti
délaissé. D. A circulé en Chine. Exécuter
de manière sommaire. Botterait. E. Le
troisième homme. Toujours à l’endroit,
même à l’envers. Gens du voyage.
Système de freinage. F. Document informatique. Résonna comme une cloche.
Toujours à la page. G. Plante lacustre.
Prend la tête. Sonné. Sans la moindre
affection. H. À court d’idées. Couleur
de feu. Espèce de farlouse. À lui. I. Ils
peuvent vous empoisonner. Certains
l’aiment chaud. Vers Dreux et Houdan.
J. Possessif. N’a pas l’éclat du cristal.
Fromage de Bourgogne. K. Petit patron.
PAR PIERRE OLLIVIER
104madame
Q
SOLUTION
DES MOTS CROISÉS
DU 18 JANVIER 2019
L’or du chimiste. Queue de limace. Le
petit est le plus cher. Rives du Colorado.
L. L’île des claires. Ils ont leur chant.
Point de saignée. M. Tel un chantier
de vedettes. Possédé. Instruments du
hasard. Figures de rhétorique. N. État
de Boise. À poil. Circulent à Santiago
du Chili comme à Santiago de Cuba.
Constante du cercle. O. Auxiliaire de
vie. Sorties pour un tour. Cours de Crémone. À l’entrée de Tlemcen. A son Cap
vers Monaco. P. Fut en nage. Cru des
Corbières. Bases de soupe. Q. Haut
de gamme. Elle en voit de toutes
les couleurs. Zénitudes. R. Principe
huileux. Cité de Mayenne. Devant
l’avocat. Allure en mer. S. Gaulois.
Hommes ordonnés. Mesure de précaution. T. Chiens d’arrêt. Passer au
crible. À eux les bouquets.
Horoscope/madame
HORO
SCOPE
par Nadine
de Liedekerke
✦
SEMAINE
DU 25 AU
31 JANVIER
Verseau
Mettez l’accent sur le travail d’équipe
VERSEAU
DU 20 JANVIER AU 19 FÉVRIER
Bélier
Gémeaux
DU 20 MARS
AU 19 AVRIL
DU 20 MAI
AU 20 JUIN
Avec deux planètes super toniques
dans votre signe, rien ne vous arrêtera le 25.
DÉSIREUSE d’agrandir votre
champ d’activité, vous courrez de tous
côtés en quête de nouveaux secteurs à
explorer. Mais ne faites rien dans la
précipitation, cela pourrait vous jouer
des tours les 26, 27 et 29. Usez plutôt du
Soleil le 30 pour planifier votre action,
vous avancerez plus sûrement le 31.
AMOURS PAISIBLES et harmonieuses sous la bonne influence de
Vénus le 25. Échanges intenses le 30.
Taureau
ILLUSTRATIONS YUKIKO NORITAKE
DU 19 AVRIL
AU 20 MAI
Votre planète vous invite à voyager et
à explorer de nouvelles contrées ? Cassez votre tirelire et décidez au plus vite
(Mars vous y aidera le 25) de la destination où vous aimeriez vous évader.
VOUS POURREZ, avec le
Soleil (le 30), juger de l’état de vos
finances pour ne pas vous inquiéter et,
avec Saturne (le 31), voir si vos rêves
peuvent devenir réalité. Une fois tout
vérifié, vous prendrez votre envolée.
AMOURS TENDRES et voluptueuses le 25, plus tendues les 27 et 29.
C’EST VOTRE ANNIVERSAIRE
(1ER DÉCAN) : cette année (merci, Jupiter !) sera riche de projets, de voyages et
d’amitiés, mais il faudra mettre votre individualisme de côté. Privilégiez le travail
d’équipe, rejoignez des groupes partageant vos idées, vos rêves, mais ménagez-vous des plages de solitude pour faire
le point, avec Saturne, sur ces dernières
années et réfléchir à ce que vous aimeriez
continuer, changer ou arrêter.
VOTRE PLANÈTE, Uranus, risque
d’ébranler les bases où vous aviez l’habitude de vous poser. Un déménagement,
des événements familiaux inattendus
pourraient être d’actualité. Vos amours
pourraient se déchaîner en avril et mai, et
retrouver l’harmonie en juin et juillet.
POUR TOUTES : un voyage, une
lecture, une amitié pourraient vous réjouir
les 25 et 26, mais une dispute avec l’être
aimé et vos desseins chamboulés pourraient vous énerver. N’y faites pas attention ! Les 30 et 31, votre partenaire sera le
centre de toutes vos attentions et vous
adorerez l’impliquer dans vos projets. Si
vous avez des négociations professionnelles à mener, préférez les 25 et 31 plutôt
que les 26 ou 29 !
La routine vous ennuie. Avec Uranus,
il vous faut de l’imprévu, du rêve, du
changement…
COMMENCEZ DÉJÀ le 25,
avec le Soleil, à élargir votre horizon.
Mars pourra alors donner à vos
objectifs d’autres orientations le 27 et
vous, voir tout en beaucoup plus
grand le 30. Dès le 31, avancer à deux
deviendra beaucoup plus stimulant.
CUPIDON vous sourira le 26,
mais risque de tension le 27. Nouveau départ à deux le 31.
Cancer
DU 20 JUIN
AU 22 JUILLET
Mars dopant vos ambitions, vous
pourrez donner à votre carrière une
nouvelle dimension en élargissant (les
25 et 31) votre champ d’activité dans
des secteurs où vous ne vous étiez
encore jamais aventurée.
MAIS ATTENTION, Mars
pourrait aussi créer des tensions dans
vos relations et vous déstabiliser sur le
plan amoureux les 26, 27 et 29. Portant
un regard plus objectif sur les choses le
30, vous prendrez un nouvel élan le 31.
CUPIDON ensoleillera votre
quotidien le 25 et le 31.
➢
madameFIGARO105
Horoscope/madame
Lion
LA MISE EN LUMIÈRE de
votre carrière par le Soleil, le 30,
vous donnera un nouvel élan. Un
grand besoin de liberté le 31.
Pas question de jouer les timides
avec deux planètes de chance dynamisant vos amours.
P ROFITEZ de leur action
conjuguée pour dire à l’être aimé
combien il est précieux pour vous, et
tout faire pour le charmer. Il en sera
particulièrement touché les 25 et 30.
Vous pourrez aussi réorganiser vos
activités et leur donner une nouvelle
orientation les 26, 28, 30 et 31.
DES CONTRATS seraient susceptibles d’être signés, des partenariats, de se créer le 25, d’autres, de se
rompre ou de se transformer les 27 et 31.
Vierge
DU 22 AOÛT
AU 22 SEPTEMBRE
Vous rêvez d’agrandir votre maison,
de déménager, de vendre ou d’acheter
un bien immobilier ? Le moment est
propice (surtout les 25, 26, 28 et 31) !
C’EST AUSSI celui de faire la
paix avec vos parents si des dissensions vous en avaient éloigné, ou de
demander à la gentille cigogne de
déposer un bébé dans votre cheminée
si vous ne l’aviez pas encore contactée.
GRÂCE AU SOLEIL, vos
amours et votre créativité pourront
bénéficier d’un regain de vitalité.
Tout bon les 25, 30 et 31 !
Balance
DU 22 SEPTEMBRE
AU 22 OCTOBRE
Vos grandes lunettes roses sur le nez,
vous avancerez cette semaine avec
Cupidon à vos côtés (merci le Soleil !)
et pourrez, grâce à Jupiter, créer de
meilleures relations avec vos proches.
ÉVITEZ TOUTEFOIS de
trop dépenser le 25, il pourrait y
avoir des retours de bâton les 27 et
29. Un travail intérieur sur vousmême, avec Saturne, vous aidera à
retrouver calme et sérénité, et à
vous sentir plus en sécurité.
TOUT DEVIENDRA possible le 31 et, dans les bras de l’être
aimé, vous ronronnerez.
Scorpion
DU 22 OCTOBRE
AU 21 NOVEMBRE
Jupiter permettant à vos biens et
finances de fructifier, la vie sera belle
le 25, mais cet état heureux pourrait
aussi vous entraîner dans des dépenses excessives et votre enthousiasme
en faire les frais les 26 et 27.
CHANGEZ-VOUS les idées
en donnant au nid familial plus
d’attention. Dès le 30, vous pourrez, avec le Soleil, mieux l’aménager ou même déménager et retrouver, le 31, une toute nouvelle
vitalité.
GRAND SOLEIL sur vos
amours les 25 et 28. Petite déception le 30.
Sagittaire
DU 21 NOVEMBRE
AU 21 DÉCEMBRE
Vénus vous donne du charme, du
magnétisme. Vous avez envie de
séduire, d’aimer et d’être aimée.
CUPIDON,tel le papillon
attiré par la lumière, ne vous quittera plus des yeux et fera tout pour
vous emmener au septième ciel le
25. Profitez-en, car son humeur
pourrait changer le 26 et vos échanges être tendus les 27 et 29. Mais le
31, sur l’oreiller, tout sera oublié.
Capricorne
DU 21 DÉCEMBRE
AU 20 JANVIER
Mars vous rend très impatiente.
Vous n’êtes pas habituée, mais
son dynamisme et son enthousiasme vous permettront, si vous
en avez le désir, de réaliser de
nouveaux aménagements dans
votre maison le 25.
MÉFIEZ-VOUS quand
même de son impulsivité le 27, elle
risque de vous entraîner dans des
dépenses que vous regretteriez.
Grâce au Soleil et à Uranus, les 30 et
31, vous pourrez mieux juger de
votre liberté d’action.
AMOURS tour à tour douces, intenses et enchanteresses les
26, 27 et 31.
Poissons
DU 19 FÉVRIER
AU 20 MARS
Vous aimerez, cette semaine (particulièrement les 25, 28 et 31), vous
retrouver seule pour faire le point
avec vous-même ou laisser votre
imagination vagabonder.
MERCURE pouvant vous
donner l’impression de n’être pas
comprise par les autres, vous
pourriez être tentée de garder vos
pensées pour vous-même, mais
vous n’hésiterez pas à défendre
fortement vos idées le 27.
DANS LES BRAS de l’être
aimé, la vie sera belle les 25 et 30, et
d’importants projets pourraient se
décider le 31.
VOTRE HOROSCOPE QUOTIDIEN
SUR WWW.LEFIGARO.FR/MADAME
106madame
FIGARO
ILLUSTRATIONS YUKIKO NORITAKE
DU 22 JUILLET
AU 22 AOÛT
M
f
Président : Charles Edelstenne
Directeur général : Marc Feuillée
Directeur général adjoint : Jean-Luc Breysse
Directrice de la rédaction : Anne-Florence Schmitt
Morgane Miel (chef de service
business), Anne Anthonioz,
assistante (57 71)
News : Ségolène Wacrenier
(chef de service), Marion Dupuis,
Marie-Sophie N’Diaye
Notebook : Alyette Debray-Mauduy (golf)
Art de vivre : Marie-Sophie N’Diaye
(déco), Nathalie Pétré,
coordinatrice (58 43)
Rédacteur en chef technique :
Stéphane Moran
Secrétaire générale de la rédaction :
Marie-Laure Phélippeau
Rédacteurs en chef adjoints :
Éditing : Isabelle Mériot,
Stéphane Bern (événements),
Fabienne Meyer, Natacha Vigié
Amicie de La Taille, assistante (55 96)
Secrétariat de rédaction :
Valery de Buchet (culture)
Frédéric Anneix, Frédéric Asselineau,
Emmanuelle Eymery (art de vivre)
Myriam Kahn, Maryse Martin-Assailly,
Claudine Hesse (notebook, Île-de-France)
Fabrice Millot, Claudine Rattier,
Marion Louis (beauté, bien-être)
Francis Tardy
Directrice de la création :
Éditrice du pôle Madame :
Gwenola Couëdel
Katia Sanerot
Directeur artistique :
Responsable marketing stratégique :
William Stoddart
Céline Mazza
Production mode, beauté & célébrités :
Madame Figaro International :
Félicia Rossignol (directrice),
Directrice : Eileen Le Muet
Maud Cohen (responsable casting
Assistante : Catherine Louvier (56 09)
et production), Thibault Braun (5588)
Rédactrice en chef responsable
et Delphine Couderc (2155)
de la coordination éditoriale :
(chargés de production)
Dolores Aloia
Maquette : Stéphanie Farges
Droits de reproduction :
et Daniel Grimaldi (chefs de service),
Valérie Theveniaud-Violette
Laurence Averlant, Patrick Kaiser
Anne Flageul-Créhan,
Valérie Santoni-Barussaud
Mode : Carole Matray (chef de service
Directeur de la diffusion :
mode), Marion Dupuis (grand reporter), Philippe Grinberg
Claudine Hesse, Marie Spiessert (58 69). Gestion des abonnements :
Assistante : Patricia Micaelli (56 20)
Tél. : 01 70 37 31 70
Shopping : Christian Briand
Fax : 01 55 56 70 11
(chef de service) avec Yannick Bompoil,
Courriel : abo@lefigaro.fr
Sylvie Neff, Sylvie Pilate
Site internet : www.lefigaro.fr
Rubrique : Abonnez-vous
Photo : Nathalie Bonhomme
Directrice juridique :
(chef de service) avec Aliette Dolléans,
Bénédicte Wautelet
Catherine Fornieles, Élisabeth Guérin
Directeur industriel :
Beauté : Christelle Baillet
Marc Tonkovic
(chef de service)
Responsable fabrication :
Santé-Forme : Laurence Negroni-Nikitine Emmanuelle Dauer
Magazine : Lætitia Cénac,
Responsable pré-presse :
Dalila Kerchouche (grands reporters),
Alain Penet
Régie publicitaire : MEDIA.figaro
9, rue Pillet-Will – 75430 Paris Cedex 09.
Tél. : 01 56 52 20 00
Présidente : Aurore Domont
Directrice déléguée : Hélène Mengus
Directrice commerciale adjointe : Caroline Sionneau
UNE PUBLICATION DU GROUPE FIGARO
Société éditrice : Société du Figaro - Siège social :
14, boulevard Haussmann - 75009 Paris. Tél. : 01 57 08 50 00
Président : Charles Edelstenne
Directeur général, directeur de la publication : Marc Feuillée
Commission paritaire n° 0421 C 83022 (édition nationale)
et n° 1023 K 83877 (édition internationale)
Imprimé par Hélio Print (77440 Mary-sur-Marne)
et Groupe Maury (45330 Malesherbes).
ISSN 0246-5205 – PRINTED IN FRANCE
Origine du papier : Italie / Taux de fibres recyclées : 0 %
Eutrophisation : Ptot 0.017 kg/tonne de papier
Chaque semaine « Madame Figaro »
est imprimé dans le respect
de l’environnement
+ INFOS 01.45.79.82.79
SOLDES
DU 18 JANVIER AU 19 FÉVRIER 2019
OUVERT TOUS LES JOURS
MÊME LES DIMANCHES
FOURRURES
SUR TOUTE LA
-50%
COLLECTION
Shutterstock De Yevgen Romanenko
Directeurs adjoints de la rédaction :
Richard Gianorio,
Jean-Sébastien Stehli
Rédactrices en chef :
Viviane Chocas (société, culture),
Océane Ciuni (digital),
Clara Dufour (mode magazine
& célébrités), Delphine Perroy (mode),
Alexandra Guerre (production et photo)
Assistante de la rédaction en chef :
Amicie de La Taille (55 96)
Assistante de la direction
de la rédaction : Marie Lima
31 QUAI ANDRE CITROEN - PARIS 15EME
Proche Ccal Beaugrenelle - M Javel
TEL. 01.45.79.29.29
15 BOULEVARD DE CHARONNE - PARIS 11EME
M Nation - TEL. 01.40.09.09.35
Confidentiel/madame
MARIE-AGNÈS GILLOT
Le principal trait de votre caractère ?
La loyauté.
Celui dont vous êtes le moins fière ?
Je suis peureuse.
Celui que vous détestez chez les autres ?
La malhonnêteté. Il y a
beaucoup de truands dans ce milieu.
Votre devise ?
Tous pour tous.
Votre truc antistress ?
Rire. L’humour m’a aidée
à supporter les souffrances.
Sur une île déserte, qu’emporteriez-vous ?
Mes trois chiens :
Nana, Omega et Goldie.
Ce métier est très solitaire :
on a besoin d’amour, et le leur
ne m’a jamais trahie.
Les trois basiques de votre dressing ?
Sweat, jean ou pantalon
d’homme, boots.
Le casting d’un dîner idéal chez vous ?
Le designer Axel Huynh,
le calligraphe Nicolas Ouchenir,
la styliste Sonia Bédère, les créateurs
Kyoko Shimada et Haider
Ackermann, le musicien Woodkid
et Carla Bruni. Une table d’artistes.
AU THÉÂTRE DANS
PEAU D’ÂNE, L’EXDANSEUSE ÉTOILE
ENVOÛTE PIERRE
RICHARD AU CINÉMA
DANS À CAUSE DES
FILLES… ?. RENCONTRE.
Le cadeau que vous offrez souvent ?
L’Homme qui plantait des arbres,
de Jean Giono. La philosophie
du livre me correspond : faire
des petits riens pour faire le bien.
Une musique dans votre vie ?
Herbert von Karajan,
que j’ai découvert très jeune. J’ai
aussi une grande admiration pour le
chef d’orchestre Teodor Currentzis.
Qu’est-ce qui vous a emballée dans
la proposition de Pascal Thomas ?
Son univers. J’aime son
décalage dans À cause des filles… ?.
Et puis, je ne suis pas actrice,
j’ai tout à apprendre, et je préfère
pour l’instant des rôles qui font
davantage appel au corps qu’aux
dialogues. Un spectre qui danse
pour Pierre Richard, c’était parfait.
Et pour Peau d’âne, où vous incarnez la
Reine rouge, qu’est-ce qui vous a séduite ?
Moderniser le mythe
et jouer un second rôle, c’est moins
impressionnant pour moi.
On m’a fait des propositions
plus conséquentes au cinéma
et au théâtre, mais je ne me
sens pas encore de taille.
Une rencontre qui vous a marquée ?
Luc Bruyere, mon dernier
partenaire sur scène, qui n’a qu’un
bras et dont j’admire le courage.
Une ville qui vous ressemble ?
Houlgate, mon village
d’enfance en Normandie. J’ai racheté
la maison familiale : c’est mon point
de chute et mon point de vue.
Votre madeleine de Proust ?
Des exercices physiques,
comme des dégagés et des
pas de bourrée, qui me rappellent
ces moments où je montrais
à ma grand-mère les premières
choses que j’avais apprises. ö
« À cause des filles… ? », de Pascal Thomas,
avec Marie-Agnès Gillot, José Garcia, Audrey
Fleurot… Sortie le 30 janvier.
« Peau d’âne », jusqu’au 19 février,
au Théâtre Marigny, à Paris.
PAR MARILYNE LETERTRE / ILLUSTRATION MARC-ANTOINE COULON
108madame
FIGARO
PLUS DE CONFIDENCES DE STARS
SUR WWW.LEFIGARO.FR/MADAME
VOUS RÉVÈLE LES DESSOUS DE LA CULTURE
VIENNE IMPÉRIALE
Elle fut la capitale d’un empire sept fois plus vaste
que l’Autriche actuelle. Celle de la dynastie des
Habsbourg, qui la préférèrent à Prague, en firent
le joyau de leur pouvoir. Pour Mozart, Beethoven,
Schubert, Strauss, Brahms, Mahler, Vienne fut à
la fois le paradis et l’enfer, la ville qui promet, qui
adule, qui délaisse. Sissi essaya de la fuir, Freud de
l’analyser, Stefan Zweig d’en décrire l’atmosphère.
1918 emporta l’Empire austro-hongrois dans les
bourrasques de l’histoire et vit mourir Gustav Klimt,
peintre génial de la Sécession. Un siècle plus tard,
Le Figaro Hors-Série célèbre ce monde d’hier qui
continue d’éblouir en une fantastique promenade
historique, architecturale, musicale et littéraire,
servie par une éblouissante iconographie.
Le Figaro Hors-Série : Vienne impériale.
164 pages.
NUMÉRO
DOUBLE
164 pages
12
€
,90
Actuellement disponible
chez votre marchand de journaux et sur www.figarostore.fr/hors-serie
Retrouvez Le Figaro Hors-Série sur Twitter et Facebook
Photographies retouchées
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
5
Размер файла
96 650 Кб
Теги
Madame Figaro
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа