close

Вход

Забыли?

вход по аккаунту

?

Les Echos - 07.02.2019

код для вставкиСкачать
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Snapchat, début
de redressement ?
Shutterstock
Le réseau social des jeunes
réduit sa perte et s’envole
en Bourse. // P. 22
Série Limitée
Spécial New York
L’ESSENTIEL
CDD COURTS : LE PROJET
DE L’HÔTELLERIE MAL REÇU
Les syndicats, a minima, soulèvent des questions, au plus, rejettent le projet de CDI-mobilités. La
négociation sur l’Unédic pourrait
durer encore longtemps. // P. 4
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE // JEUDI 7 FÉVRIER 2019 // LESECHOS.FR
Déficit : l’avertissement
lancé à Macron
l La Cour des comptes critique « l’insuffisance » du redressement budgétaire depuis 2017.
l L’objectif d’un déficit à 3,2 % du PIB fin 2019 paraît très fragile aux yeux des sages.
ENTREPRISES
& MARCHÉS
LE GROUPE AIRBUS MISE
SUR DASSAULT SYSTÈMES
Le groupe aéronautique va
s’appuyer sur les logiciels de Dassault Systèmes pour moderniser
son système de production. // P. 17
ET « CRIBLE » P. 34
LA PRIME À LA CASSE DES
CONSTRUCTEURS REMISÉE
Le projet, un temps poussé par le
gouvernement, de faire financer
par les constructeurs une « surprime » à la conversion est passé
aux oubliettes. Pour l’instant.
// P. 20
PUBLICIS DÉÇOIT MALGRÉ
UNE MARGE EN HAUSSE
Les revenus du quatrième trimestre ressortent en deçà des attentes des marchés. Publicis affiche
cependant une forte hausse de sa
marge d’exploitation. // P. 23
LE GRAND PLONGEON
DES COURS DU COBALT
Les prix de ce composant crucial
des batteries électriques ont
plongé de 65 % depuis leurs sommets de 2018. Une vague de production va bientôt déferler. // P. 30
CARNET // P. 33
La dette poussée à la hausse
après les « gilets jaunes »
EDF : une politique salariale
à revoir « en profondeur »
Niches : Darmanin veut baisser
l’impôt des classes moyennes
BUDGET Le rapport annuel de la Cour des comptes pointe la
situation « préoccupante » des finances publiques après la
crise des « gilets jaunes », avec un objectif de déficit à 3,2 % fin
2019 jugé douteux. La Cour critique un redressement « insuffisant » depuis 2017. La dette est attendue en hausse, fragilisant la France en cas de nouvelle crise. // PAGE 2 ET
ÉNERGIE EDF « continue d’offrir des rémunérations élevées et
une série d’avantages sans équivalent, dont bénéficient salariés et anciens salariés, largement déconnectés des performances de l’entreprise », critique vertement la Cour des comptes.
Prudent sur une éventuelle réforme, Bercy pointe la « forte
sensibilité sociale » au sein de l’électricien.
FISCALITÉ Le ministre de l’Action et des Comptes publics,
L’ÉDITORIAL DE JEAN-FRANCIS PÉCRESSE PAGE 9
// PAGE 3
// PAGE 4
Gérald Darmanin, a précisé mercredi son projet sur les
niches fiscales. « Si on baisse de 1 milliard d’euros ces niches,
on peut baisser les tranches d’impôt sur le revenu des gens qui
gagnent 1.700 à 1.800 euros par mois de 180 euros en
moyenne », a-t-il déclaré.
Alstom tourne la page de
sa fusion avortée avec Siemens
FERROVIAIRE Paris et Berlin, furieux du veto de la Commission, dénoncent
Shutterstock
une décision « à côté de la plaque » et veulent assouplir les règles de concurrence.
Automobile
Ferrari, l’étalon
du luxe
// LE DÉCRYPTAGE P. 12
La Commission européenne a annoncé
mercredi, comme attendu, qu’elle bloquait
le projet de fusion Alstom-Siemens, censé
donner naissance à un géant du ferroviaire.
Pour les trains à très grande vitesse et la
signalisation ferroviaire, l’opération
« aurait réduit de manière significative la
concurrence, a justifié la commissaire Margrethe Vestager lors d’une conférence de
presse. Sur certains segments, il n’y aurait
même plus eu de concurrence du tout ». Ce
veto lui a valu un torrent de critiques de
Paris et Berlin, Edouard Philippe fustigeant
« une mauvaise décision » prise « sur de
mauvais fondements ». Les deux gouvernements appellent à un changement de doctrine sur la protection de la concurrence en
Europe, pour laisser les grandes entreprises
L’analyse de
Guillaume Benoit
et Isabelle Couet
Inquiets des perspectives économiques, les investisseurs se ruent vers
les dettes émises par les Etats. L’Europe est à la fête, aidée par une banque centrale qui ne devrait pas remonter ses taux. // PAGE 9
Opération
transparence
sur les comptes
du fromager
Lactalis
SUR
NICOLAS BARRÉ
À 7H12 DU LUNDI AU VENDREDI
DANS LE 7H-9H DE NIKOS ALIAGAS
La banque de la rue d’Antin annonce des économies. Photo Steve Forrest/Panos-RÉA
110e ANNÉE
34PAGES
Antilles Réunion 4 €. Guyane-St Martin
5,20 €. Belgique 3,40 €. Espagne 4,30 €.
Grande-Bretagne 3£70. Grèce 4 €. Italie
4,30 €. Luxembourg 3,70 €. Maroc 30 DH.
Suisse 5,70 FS. Tunisie 4,8 TND. Zone CFA
3000 CFA.
AGROALIMENTAIRE Ebranlé par la
BANQUE Les activités de marché de BNP Paribas ont connu un quatrième trimestre 2018
particulièrement éprouvant. Le groupe reste par ailleurs solide, mais annonce des économies supplémentaires et doit revoir à la baisse certains de ses objectifs à horizon 2020.
crise du lait infantile, le géant fromager
Lactalis a mené une opération transparence mercredi en levant le voile, à son
siège de Laval (Mayenne) et pour la première fois de son histoire, sur ses comptes. Numéro un mondial avec 5 % de
part de marché, le groupe a réalisé l’an
dernier 18,5 milliards d’euros de chiffre
d’affaires (+0,5 %). En 2017, son résultat
net consolidé s’est élevé à 387 millions
d’euros. Le groupe, présidé par Emmanuel Besnier, vise 20 milliards d’euros
de chiffre d’affaires en 2020, notamment grâce à des acquisitions.
// PAGE 27 ET « CRIBLE » PAGE 34
// PAGE 21
BNP Paribas revoit son plan de route
après une fin d’année délicate
ISSN0153.4831
NUMÉRO 22882
se renforcer au nom de l’emploi et de l’indépendance stratégique de l’Union. De son
côté, Alstom se dit « déçu », mais veut repartir de l’avant. Le groupe exclut de rechercher dans l’immédiat une nouvelle alliance.
Doté d’un carnet de commandes record et
d’une trésorerie excédentaire, le constructeur n’est pas aux abois pour préparer son
nouveau plan stratégique. // PAGES 16-17
Les dettes d’Etat,
une drogue pour
les investisseurs
La banque enregistre un résultat net part du groupe
de 7,53 milliards d’euros en 2018, en baisse de 3 %.
Le président de Lactalis, Emmanuel
Besnier. Photo François Guillot/AFP
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
02 //
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
FRANCE
FINANCES PUBLIQUES
La Cour des comptes critique «
Personne ne se lève pour
le référendum Macron
L’idée d’organiser un référendum institutionnel
le jour des élections européennes, le 26 mai,
a du plomb dans l’aile.
LE FAIT
DU JOUR
POLITIQUE
Cécile
Cornudet
Dessins Fabien Clairefond pour « Les Echos »
Q
uelques proches
(Premier ministre
compris) contestant
une idée présidentielle ne sont
pas sûrs de l’emporter. Surtout
lorsqu’ils se sont récemment
trompés – sur la suspension de
la taxe carbone – et que le
président, lui, a eu des
intuitions payantes – le grand
débat. S’ils sont unanimes, la
donne change-t-elle ?
Depuis qu’elle est sur la table,
l’idée travaillée par Emmanuel
Macron d’organiser un
référendum sur les institutions
le même jour que les élections
européennes, le 26 mai, n’a pas
reçu un seul soutien public de
poids. Au contraire, seules les
critiques ont émergé. De la part
des oppositions, c’était attendu.
Dans le camp présidentiel,
voilà qui est plus rare. Deux
arguments ont porté plus que
les autres. Rendre
concomitants les deux scrutins
occulterait l’enjeu européen
pourtant cher à Emmanuel
Macron. Le référendum
risquerait de faire venir aux
urnes des électeurs
eurosceptiques, favorisant
donc les adversaires d’En
marche. Mercredi, le pied était
sur le frein. Emmanuel Macron
a renvoyé la question du
référendum à l’après-grand
débat, c’est-à-dire à la mi-mars,
compromettant, pour des
raisons de délais techniques,
l’organisation des deux scrutins
le 26 mai. Cette manche en
bonne voie d’être gagnée, s’en
ouvre désormais une autre : un
référendum, organisé après
l’été, serait-il une bonne
réponse à la crise des « gilets
jaunes » et aux débats qui ont
suivi ? Le président l’envisage
toujours, a confirmé le député
centriste Philippe Vigier à
l’issue d’un entretien avec lui.
Dans l’entourage présidentiel,
la question fait débat. A
l’automne, une telle suite au
grand débat aura-t-elle encore
du sens ? Et pourquoi prendre
un risque électoral s’il se
confirme qu’Emmanuel
Macron reprend de l’air dans
les sondages, comme c’est le cas
actuellement ? En attendant,
l’entourage présidentiel affine
ses scénarios d’après-débat.
L’un d’eux consisterait à
consacrer les dernières
semaines (fin février-début
mars) à des restitutions
régionales avec citoyens tirés
au sort. En parallèle, les
partenaires sociaux d’un côté,
les partis de l’autre, seraient
sollicités pour établir des
propositions. De toute cette
matière, le chef de l’Etat ferait
ensuite son miel. Dans un
discours au Congrès,
il annoncerait ce qu’il retient.
Quoi ? « Tout est sur la table »,
est le leitmotiv. Il y en a un
autre : « surprendre ».
ccornudet@lesechos.fr
en bref
Grangeon officiellement nommé
« conseiller spécial » de Macron
POLITIQUE Le communicant Philippe Grangeon a pris cette
semaine ses fonctions de « conseiller spécial » d’Emmanuel
Macron dans le cadre des changements en cours à l’Elysée, selon
un arrêté de la présidence publié mercredi dans le « Journal officiel ». Ce proche du chef de l’Etat, âgé de 62 ans, est arrivé lundi
à l’Elysée, où il exercera ses fonctions à mi-temps et de façon
bénévole, précise l’Elysée. Il sera notamment chargé de « la stratégie politique », selon l’Elysée. Il avait brièvement assuré à
l’automne l’intérim à la tête de La République En marche.
Enquête Benalla : la cheffe de la sécurité
de Matignon entendue par la police
JUSTICE La cheffe du GSPM (Groupe de sécurité du Premier
ministre) a été entendu mardi par la brigade criminelle dans le
cadre de l’enquête sur les conditions de l’enregistrement diffusé
par Médiapart, d’une conversation controversée entre Alexandre Benalla et Vincent Crase. Cette enquête du parquet de Paris
a été déclenchée après des informations transmises par Matignon au parquet. La cheffe du GSPM est soupçonnée d’avoir
effectué ces enregistrements, ce qu’elle a nié lors de son audition
mardi selon « Le Parisien ».
SUR
RETROUVEZ DOMINIQUE SEUX
DANS « L’ÉDITO ECO »
À 7H45
DU LUNDI AU VENDREDI
l Le rapport annuel de la Cour juge le nouvel objectif d’un déficit à 3,2 % en 2019
très incertain compte tenu du ralentissement de la croissance.
l Le pays serait démuni en cas de nouvelle crise, jugent les magistrats financiers.
Renaud Honoré
@r_honore
C’est, en quelque sorte, la contribution de la Cour des comptes
au grand débat national. Alors que
les idées foisonnent depuis quelques
semaines sur la fiscalité et les dépenses publiques, le rapport annuel que
les magistrats financiers ont publié
mercredi alerte sur « un scénario de
finances publiques préoccupant ».
Une situation qui place Emmanuel
Macron et son action depuis vingt
mois sur le banc des accusés. La
Cour des comptes critique ainsi
« l’insuffisance et la grande fragilité
du redressement opéré jusqu’à présent ». « Les efforts de redressement
engagés par la France ces dernières
années semblent désormais s’essouffler », a souligné Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes que l’on dit sur le départ.
La crise des « gilets jaunes » est
passée par là. Pour 2018, le rapport
annuel de la Cour note déjà que le
déficit devrait rester à « un niveau
élevé ». La prévision est de 2,7 %
de PIB, même si Bercy espère qu’il
sera réduit à 2,6 %, voire moins
encore. Mais c’est pour 2019 que les
choses se corsent. Les mesures décidées en décembre dernier en
réponse au mouvement des « gilets
jaunes » (élargissement de la prime
d’activité, heures supplémentaires
défiscalisées, suppression de la taxe
carbone, etc.) ont laissé une facture
« d’un montant de l’ordre de 11 milliards d’euros » et « modifient la trajectoire de finances publiques ».
Le déficit de l’Etat dérive
Cela devrait gonfler le déficit public
cette année à 3,2 % de PIB (contre
2,8 % initialement attendus). Cette
dérive pèserait sur le seul Etat, qui
devrait avoir en 2019 un solde négatif représentant 4 % de PIB, après
3,1 % en 2018 et 2,8 % en 2017.
Toutefois, la Cour des comptes
semble sérieusement douter que le
gouvernement puisse limiter le
dérapage des comptes à ce niveau, et
parle de « perspectives de finances
publiques […] affectées d’une fragilité
toute particulière ». D’abord car « le
scénario macroéconomique [du budget 2019] ressort nettement fragilisé ».
Bercy table toujours officiellement
sur une croissance de 1,7 %, « mais la
dégradation rapide de l’environnement mondial […] fait peser un risque
plutôt à la baisse sur la prévision »
tandis que l’impact des mesures
« gilets jaunes » pour le pouvoir
d’achat reste « incertain ». Ensuite,
les sages de la rue Cambon restent
circonspects sur la promesse de
contrôle des dépenses de l’exécutif.
Les « prévisions de recettes et de
dépenses » étaient déjà « entourées
d’incertitudes importantes » dans le
budget 2019, avant même la crise
sociale. La situation ne s’est pas
arrangée depuis. La Cour note que le
coût du renforcement de la prime
d’activité (estimé à 2,8 milliards
d’euros) pourrait grossir en fonction
du « taux de recours par les salariés
concernés ». Le contenu du plan
d’économies de 1,5 milliard promis
fin décembre « reste à définir », tandis que la mesure de report de la
baisse du taux d’impôt sur les sociétés des grandes entreprises et la taxe
Gafa « doivent encore faire l’objet de
dispositions législatives et ne sont
donc pas acquises ».
« Baisses de recettes »
Cette situation pousse la Cour à porter un regard sévère sur les vingt premiers mois du quinquennat
Macron. Le déficit public va donc
repasser la barre des 3 % du PIB. Surtout, les magistrats soulignent que
« l’ajustement structurel prévu sur les
trois années 2017, 2018 et 2019 » sera
« limité à 0,2 point de PIB » (et même
nul pour cette année et l’an dernier),
et ce « alors même que la croissance
au cours de ces trois années devrait
être supérieure à son potentiel ». En
clair, le gouvernement paraît presque aux yeux de la Cour avoir
« gâché » trois années de croissance
relativement élevée, en ne s’étant pas
attaqué plus franchement au
redressement des comptes publics.
« Il y a bien eu un effort sur la maîtrise
des dépenses, plus important que les
années passées, mais il y a eu en même
temps des baisses de recettes qui ont
compensé cet effet », note Didier
Migaud. Ceci place la France « en
décalage croissant avec les autres pays
européens » avec un déficit structurel qui devrait se rapprocher en 2019
des deux plus mauvais élèves européens, l’Italie et l’Espagne. Surtout,
la dette reste à un niveau extrêmement élevé – la Cour attend « une
augmentation cette année » – onze
ans après le déclenchement de la
crise. « Le haut niveau d’endettement
et le niveau important de déficit ne
laissent donc que peu de marges de
manœuvre, notamment en cas de
retournement de la conjoncture ou de
situation de crise », prévient la Cour.
(
Lire l’éditorial
de Jean-Francis Pécresse
Page 9
Travail détaché, pompes funèbres, mobilier natio
Dans son rapport annuel
publié mercredi, la Cour
des comptes épingle
plusieurs entités publiques
pour leur gestion déficiente
du personnel, et donc
de leurs finances, et met
en cause de nombreuses
procédures de contrôle
jugées très insuffisantes.
• TRAVAIL DÉTACHÉ
Alors qu’il n’y a jamais eu autant de
travailleurs détachés en France
(516.000 en 2017), la Cour des comptes juge que la France peut mieux
faire en matière de lutte contre la
fraude. Certes, les magistrats financiers saluent le « renforcement »
d’un arsenal juridique déployé tardivement mais désormais « important », et « la priorité assignée à l’insp e c t i o n d u t ra va i l » ( p r è s d e
1.000 contrôles par mois en 2017).
Mais elle souligne qu’il reste encore
à faire en matière de lutte contre la
fraude aux cotisations sociales, les
résultats n’étant « pas à la hauteur
des enjeux ». Elle regrette en outre
que « les parquets et les tribunaux
rencontrent des difficultés […] pour
traiter l’afflux des procédures ». Ce
n’est pa s qu’u ne question de
moyens, c’est aussi une question
d’organisation, souligne la rue
Cambon, jugeant les sanctions
insuffisantes, avec notamment un
« nombre élevé d’affaires classées
sans suite » par les parquets.
URGENCES
•HOSPITALIÈRES
Les magistrats financiers recommandent de « faire évoluer les services d’urgence à l’activité insuffisante
en utilisant tous les leviers disponibles », y compris leur « fermeture »
ou leur « transformation en centre
de soins non programmés ». Sont
particulièrement visés ceux « dont
la faible activité, notamment en “nuit
profonde + ” [00 heures - 8 heures,
NDLR], ne permet plus d’assurer la
permanence des soins dans des
conditions financièrement
supportables ».
• TRAINS INTERCITÉS
La Cour des comptes juge que l’Etat
est « mal armé » pour conserver la
gestion des Intercités et trains de
nuit, en raison notamment « de la
faiblesse des moyens qu’il peut y
consacrer ». Elle suggère un transfert des « lignes d’aménagement du
territoire » (Nantes-Lyon, NantesBordeaux, Toulouse-Hendaye) aux
régions concernées et une exploita-
La Cour des comptes juge
que l’Etat est « mal armé » pour
conserver la gestion des Intercités et trains de nuit. Photo RÉA
tion sans convention des trains
de nuit et des « lignes structurantes » (Paris-Toulouse, ParisClermont, Bordeaux-ToulouseMarseille) « par la SNCF ou ses
futurs concurrents ».
• MOBILIER NATIONAL
Collections insuffisamment documentées et mal entretenues,
défaillances dans la mise en œuvre
des missions ou gestion « sclérosée » du personnel qui bénéficie de
conditions extrêmement avantageuses (avec un nombre de jours
réellement travaillés oscillant entre
120 et 176 jours par an, et la possibilité d’utiliser les ateliers pour des
travaux à des fins personnelles) : le
Mobilier national, chargé de
l’ameublement des résidences présidentielles et de l’entretien du
patrimoine d’Etat est « à bout de
souffle », selon la Cour, qui appelle
l’Etat à « engager sans plus attendre
la redynamisation des activités » du
MNGBS (le Mobilier national et les
Manufactures nationales des
Gobelins, de Beauvais et de la
Savonnerie) ».
SÉCURITÉ
•ALIMENTAIRE
La France a progressé en matière de
sécurité alimentaire, mais quelques zones d’ombre demeurent, telles les procédures de retrait-rappel
qui demeurent « inefficaces », selon
la Cour des comptes, qui fait référence à l’affaire Lactalis. L’institution financière prône notamment,
comme le Conseil national de la
consommation dans un rapport
publié en juillet, le blocage en caisse
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FRANCE // 03
Les Echos Jeudi 7 février 2019
l’insuffisance » du bilan budgétaire de Macron
La France acculée à jouer
à quitte ou double
dans l’espace
Les avantages des salariés d’EDF montrés du doigt
La Cour des comptes
critique tant le niveau que
la structure des rémunérations des quelque
60.000 salariés d’EDF en
France. L’électricien estime
avoir déjà fait des efforts.
Véronique Le Billon
@VLeBillon
« Rigide », « disproportionné »,
« exorbitant »… La Cour des comptes
critique vertement la politique de
rémunération d’EDF. Malgré « certains ajustements », l’électricien
« continue d’offrir des rémunérations
élevées et une série d’avantages, sans
équivalent, dont bénéficient salariés et
anciens salariés, largement déconnectées des performances de l’entreprise », juge-t-elle. « Insérée désormais pleinement dans un
environnement concurrentiel et confrontée à la dégradation de sa situation financière, l’entreprise ne peut
plus se contenter du statu quo et doit
rénover rapidement et en profondeur
son système de rémunération », concluent les magistrats.
C’est tant le niveau que la structure des rémunérations des quelque
60.000 salariés d’EDF en France
(EDF SA) qui est critiqué. Leur rémunération moyenne brute mensuelle
tutoyait en 2017 les 5.000 euros, en
hausse de 10 % par rapport à 2012,
pointe la Cour. Les syndicats ont
négocié chèrement la signature d’un
accord pour passer le temps de travail des cadres au « forfait jours »,
tandis que la politique salariale, largement centralisée au niveau de la
branche, favorise la progression des
rémunérations, sans grande distinction des performances individuelles. « Insuffisamment pilotées et contrôlé e s », les rém unéra tions
complémentaires (aide à la mobilité,
prime au travail contraignant…) ont
augmenté de « près de 30 % depuis
2012 », note la Cour. Et le régime des
heures supplémentaires reste particulièrement favorable. Côté avantages, les magistrats critiquent le
« tarif agent », une électricité à prix
très réduit et sans limitation de
volume pour un coût « exorbitant »
de près de 300 millions d’euros en
2017. Un coût équivalent est dédié
aux aides au logement, tandis
qu’environ 2 % de la facture des consommateurs finance le régime des
retraites.
« Forte sensibilité sociale »
A la tête d’EDF depuis fin 2014, JeanBernard Lévy juge avoir déjà fait
beaucoup d’efforts, en ayant inversé
la courbe des recrutements
(4.000 postes ont été supprimés
entre 2015 et 2017) pour prendre en
La rémunération moyenne brute mensuelle, chez EDF, tutoyait
en 2017 les 5.000 euros, en hausse de 10 % par rapport à 2012,
selon la Cour. Photo Charly Triballeau/AFP
compte la baisse des parts de marché et en ayant réduit le rythme des
augmentations, jusqu’à un gel « inédit » du salaire de base décidé par la
branche en 2017.
Le gouvernement n’a de toute
façon guère envie d’ouvrir un front
social. Si, dans sa réponse à la Cour,
le ministre de l’Economie « adhère »
à l’idée d’introduire de la souplesse
et de la négociation d’entreprise
dans le système de rémunération
d’EDF, c’est « dans une perspective de
moyen terme, compte tenu de la forte
sensibilité sociale attachée à ces
sujets », prévient Bercy. Idem pour
l’avantage énergie, dont il ne retient
que l’incohérence avec l’objectif de
maîtrise des consommations.
« Un projet de réforme du cadre de
la rémunération variable fait l’objet de
discussions au sein du groupe EDF »,
rappelle par ailleurs le ministre.
L’électricien vient en effet d’engager,
avec les autres acteurs de la branche,
une réforme pour différencier
davantage l’évolution des carrières.
Mais ces discussions sont programmées pour durer plusieurs années.
Et l’entreprise voit déjà poindre avec
une certaine anxiété la réforme des
retraites. n
nal, trains Intercités : les coups de griffe de la Cour
des produits concernés et la publication des retraits-rappels sur un
site Internet unique.
FONDS EUROPÉENS
•OUTRE-MER
En outre-mer, les Fonds européens
structurels et d’investissement
(Fesi) sont très utilisés, mais la
volonté de consommer à tout prix
ces crédits conduit parfois à « des
défaillances de gestion » et à un
« manque de transparence », regrettent les magistrats financiers.
• FILIÈRE DU SANG
La Cour dresse un constat d’échec
du LFB, laboratoire de médicaments dérivés du plasma détenu à
100 % par l’Etat, pointant des prati-
ques industrielles « défaillantes » et
une stratégie de diversification
dans les biotechnologies « trop
ambitieuse ». Ce bilan remet en
cause « la pertinence du rôle de l’Etat
comme actionnaire à 100 % » du
LFB, selon le rapport.
SERVICE MILITAIRE
•ADAPTÉ
EN OUTRE-MER
Le service militaire adapté (SMA),
dispositif d’insertion professionnelle dans les outre-mer pour les
18-25 ans avec un encadrement
militaire, obtient « de bons résultats », mais doit s’améliorer, souligne la Cour des comptes. Celle-ci
pointe « une moindre ambition des
formations avec une diminution de
leur durée et la fin des formations
diplômantes ».
• POMPES FUNÈBRES
`
SUR
LE WEB
Pour aller plus loin
•retrouvez
notre dossier
spécial sur le rapport 2019
de la Cour des comptes
sur lesechos.fr
rapport annuel de la Cour des
comptes. Le dispositif censé traiter
le problème des avoirs bancaires et
des contrats d’assurance-vie dits
« en déshérence » est salué par la
Cour, qui parle d’une « réforme bien
engagée ». Elle n’a toutefois pas
encore atteint son « régime de
croisière » : « l’érosion est lente »,
constatent les magistrats financiers, qui appellent à divers ajustements pour simplifier et compléter
les procédures.
« Insuffisamment contrôlé », le secteur des pompes funèbres manque
de transparence en France, selon la
Cour, qui analyse l’évolution du
domaine funéraire au cours des
vingt-cinq dernières années. Du fait
de cette situation, les prix de prestations funéraires augmentent chaque année deux fois plus vite que les
prix à la consommation. Pour améliorer cette transparence et mieux
• ÎLE-DE-FRANCE
« Insuffisamment contrôlé »,
le secteur des pompes funèbres manque de transparence,
selon la Cour. Photo Shutterstock
contenir les hausses de prix, les
magistrats recommandent à l’Etat
de renforcer les contrôles des
entre prises et de muscler la
législation.
COMPTES ET ASSURAN•CES-VIE
EN DÉSHÉRENCE
C’est un des rares points positifs du
Les communes les plus pauvres
d’Ile-de-France, qui connaissent
d’importantes contraintes de
gestion liées à leur population
souvent jeune et plus fragile
économiquement et socialement,
d o i v e n t s ’e n g a g e r d a n s u n e
meilleure maîtrise de leurs dépenses de personnel, recommande la
Cour des comptes. Malgré les subventions reçues, « les programmes
d’investissement ont souvent conduit
au prix d’un endettement croissant », notent les magistrats. Selon
eux, « d’importantes économies peuvent être envisagées dans ces communes sur les dépenses de personnel qui
permettraient des redéploiements
budgétaires ». n
Principale puissance
impliquée dans la construction d’Ariane 6, la France
doit convaincre ses alliés
européens de l’importance
stratégique du spatial.
tre prochaines années. Comme
nombre d’observateurs, la Cour
s’inquiète de l’éventuelle faiblesse de
compétitivité du futur lanceur
Ariane 6, qui remplacera Ariane 5 à
partir de 2020.
Anne Bauer
@annebauerbrux
Retards de paiement
Avec une dépense moyenne de
35 euros par habitant et par an, la
France est la deuxième puissance
spatiale mondiale, aime à dire le
président du Centre national d’études spatiales (CNES), Jean-Yves Le
Gall. Une formule sympathique
mais bien loin des enjeux posés par
la concurrence. Dans son rapport
annuel, la Cour des comptes parle
désormais d’un possible quitte ou
double dans le spatial. « L’Europe
spatiale peut […] unir ses atouts et
consacrer des moyens financiers plus
conséquents à la hauteur des enjeux
[…] ou perdre une capacité stratégique
majeure acquise après cinquante ans
d’effort », s’émeut-elle.
La partie à jouer est difficile,
sinon impossible. Alors que la
France a déjà engagé 2 des 4 milliards de financements publics consacrés au développement de la nouvelle fusée Ariane 6 et qu’elle assure
84 % du financement du port spatial
de Kourou, elle doit convaincre ses
partenaires européens de soutenir
davantage les lanceurs spatiaux,
sans lâcher son rôle de leader industriel. Le tout au nom de l’accès souverain de l’Europe à l’espace. Ce sera
l’objet des négociations, fin 2019,
entre les pays membres de l’Agence
spatiale européenne (ESA), qui doivent décider d’une nouvelle enveloppe de 12 à 15 milliards d’euros
pour la recherche spatiale ces qua-
« Ariane 6 risque de ne pas être durablement compétitif face à la concurrence américaine de SpaceX »,
s’inquiètent les rapporteurs. Plutôt
que de continuer à fournir des subventions d’équilibre à l’exploitant
Arianespace comme par le passé,
les rapporteurs plaident pour que le
développement d’Ariane 6 passe de
la case programme volontaire à la
case obligatoire au sein de l’Agence
spatiale européenne. Un tel basculement « administratif » obligerait
plusieurs Etats membres de l’ESA à
mettre au pot et donc à considérer le
lanceur comme le leur, ce qui n’est
pas toujours le cas aujourd’hui.
A la fin de l’année, l’ESA devra en
effet convaincre les Etats membres
de rajouter pas mal d’argent pour
faire évoluer Ariane 6 vers des développements plus disruptifs, comme
le moteur à bas coût Prometheus ou
l’emploi pour l’étage supérieur de la
fusée d’un carbone ultraléger. Et ce,
au moment où l’ESA doit aussi
financer de nombreuses autres
recherches, notamment dans les
satellites pour rester dans la course
de l’Internet des objets, de la voiture
autonome, de la géolocalisation, etc.
La France, qui a augmenté en
2017 ses crédits à l’ESA, doit
malheureusement rattraper des
retards de paiement importants
(308 millions d’euros fin 2017), ce
qui lui laisse peu de marges de
manœuvre budgétaires au moment
où il faut investir. n
Les sages pointent un temps
de travail « particulièrement
faible » à Radio France
La question financière
risque « de devenir problématique à partir de 2019 »,
estiment les sages
dans leur rapport.
Nicolas Madelaine
@NLMadelaine
La Cour des comptes salue la montée des audiences des stations de
Radio France ces dernières années
et une « amélioration de sa gestion »,
après son rapport de 2015. Mais,
dans son rapport annuel 2019, elle
n’en dénonce pas moins la reprise
de la croissance de la masse salari al e ai ns i q u e l es no u veau x
retards et surcoûts du chantier de
réhabilitation de la Maison de la
radio.
Elle en conclut que « la situation
financière à la fin de l’exercice 2018
s’avère donc à nouveau fragile », et,
ce, alors qu’il est demandé à Radio
France de faire des économies et de
participer à la réforme de tout
l’audiovisuel public. Le sujet risque
« de devenir problématique à partir
de 2019 ». Le nouveau système
d’information de gestion financière
est « enfin » entré en production.
« Cependant, Radio France ne
dispose toujours pas d’un outil de
gestion prévisionnelle de sa trésorerie », dit le rapport.
La Cour est sévère sur les charges
de personnel (57 % du budget,
4.595 personnes à fin 2017). Alors
que le dernier contrat d’objectifs et
de moyens prévoyait qu’elles baissent à 395 millions d’euros en 2017,
elles ressortent à 406 millions.
« Seule la moitié des 232 emplois qui
devaient être supprimés à l’horizon
2017 l’a été », constate la Cour des
comptes, qui dénonce un outil de
ressources humaines « obsolète » et
une « grille des emplois [qui]
fige l’organisation du travail ». Le
temps de travail dans l’entreprise demeure en outre « particulièrement faible » : 192 jours par an
pour la majorité des journalistes,
et 197 jours pour les cadres. En
outre, il n’y a pas de « système effectif
de contrôle du temps de travail », et
d o n c , « p a ra d o x a l e m e n t , l e
versement d’heures supplémentaires ». La Cour des comptes déplore
que les rédactions ne soient pas
rapprochées.
291 millions à trouver
Au sujet de la constitution d’une
offre locale de service public, projet
défendu par le gouvernement, la
Cour des comptes ne peut que constater que « même si France Bleu
et France 3 collaborent ponctuellement, le passage à une coopération renforcée entre les deux réseaux
est un projet qui reste à engager ».
Le rapport s’étend enfin sur le
chantier de réhabilitation de la Maison de la radio, « très coûteux, qui en
est à sa treizième année et ne devrait
s’achever qu’en 2023 ». Son coût prévisionnel est désormais « porté à
583 millions », alors qu’un rapport
de l’Inspection générale des finances de 2004 prévoyait un montant
de 307 millions en 2017. « La question du financement [des coûts restant, soit 291 millions] reste entière »,
alerte le rapport. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
04 // FRANCE
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
Le CDI de l’hôtellerie-restauration
ne fait pas recette
l Les organisations syndicales
n’y sont pas très favorables.
l La négociation sur l’assurancechômage pourrait traîner jusqu’aux
élections européennes.
ENTREPRISES
Alain Ruello
@AlainRuello
Quel avenir pour le projet de CDI
de la principale fédération patronale des cafés, hôtels et restaurants, l’Umih, dévoilé mardi par
« Les Echos » ? Nombre de paramètres restant inconnus, le CDImobilités soulève bien des interrogations, quand ce n’est pas un rejet,
auprès des organisations syndicales, sans que l’on ne sache très bien
ce que leurs pendants patronaux
veulent en faire.
Pour contrer les limites et risques
du recours à l’autoentrepreneur et
aux CDD d’usage, mais aussi pour
échapper au bonus-malus que le
chef de l’Etat veut instaurer sur les
contrats courts, l’Umih milite pour
qu’une plate-forme Internet emploie
les travailleurs et serve d’intermédiaire vis-à-vis des employeurs. En
plus de toutes les contributions légales, ces derniers abonderaient le
compte personnel de formation du
travailleur, et un nouveau compte de
sécurisation, pour prendre le relais
d’une partie des allocations-chômage en cas de baisse d’activité.
« Un CDI, c’est toujours mieux
qu’un contrat précaire, mais il faut
connaître à quelles conditions de
salaire ou d’indemnisation durant les
intercontrats », réagit Denis Gravouil
pour la CGT en faisant le parallèle
avec le CDI intérimaire propre au travail temporaire. Plus critique,
Marylise Léon pour la CFDT soupçonne « un coup de com ». « Pourquoi
maintenant en pleine négociation sur
l’assurance-chômage ? Les branches
professionnelles avaient jusqu’au
31 décembre pour discuter du sujet »,
rappelle-t-elle.
Le principe de « solidarité
interprofessionnelle »
Sur le fond, la première confédération syndicale estime que le régime
d’assurance-chômage repose sur
un principe de « solidarité interprofessionnelle ». Une approche spécifique à ce secteur n’est donc pas la
bonne, selon elle, le problème des
contrats courts en concernant bien
d’autres, comme le médico-social
ou les sondages par exemple.
« Comment inclure le corporatisme dans l’intérêt général ? L’Umih
accepte de payer plus pour ses travailleurs mais en gardant la maîtrise
de ces dépenses », observe JeanFrançois Foucard pour la CFE-CGC.
La principale fédération patronale des cafés, hôtels et restaurants, l’Umih, milite pour qu’une plate-forme Internet emploie
les travailleurs et serve d’intermédiaire vis-à-vis des employeurs. Photo Xavier Popy/RÉA
Le risque, poursuit-il, c’est d’ouvrir
la boîte de Pandore. En clair, que ce
salariat à la mode plate-forme
Internet se répande aux salariés
déjà en CDI. « Cela revient à généraliser le portage salarial. Avec un tel système, toute la formation professionnelle se ferait hors temps de travail »,
craint-il. Michel Beaugas pour FO
est sur la même ligne. « Le CDI-mobilités risque d’enfermer les travailleurs dans la précarité puisque la
branche paie le droit d’embaucher
des précaires, estime-t-il. Autant
faire le bonus-malus. »
« Le CDI-mobilités
risque d’enfermer
les travailleurs dans
la précarité puisque
la branche paie
le droit d’embaucher
des précaires. »
MICHEL BEAUGAS
Secrétaire confédéral de FO
Tout cela devrait animer les
échanges lors de la prochaine
séance de négociation sur l’assurance-chômage, le 14 février, et de
celle du 20, censée être la dernière.
Mais, selon nos informations, les
leaders des cinq confédérations
syndicales et des trois organisations patronales sont enclins à
jouer la montre. Et pas qu’un peu,
puisqu’ils envisagent de négocier
jusqu’aux… élections européennes de la fin mai !
Pessimistes sur la probabilité de
trouver un accord, ils ne souhaite-
raient pas que la tournure de la
négociation serve d’argument
durant la campagne électorale à
ceux qui critiquent les corps intermédiaires.
Le gouvernement ne verrait pas
non plus un report d’un mauvais
œil. S’il doit reprendre la main,
alors il lui faudra assumer l’objectif
d’une baisse de 1 à 1,3 milliard
d’euros par an des droits des chômeurs inscrits dans la lettre de
cadrage. Celle-ci reste valable, a
déclaré Edouard Philippe à
l’Assemblée. n
Les contrats courts concernent toutes les classes d’âge
Les embauches en CDD ou
mission d’intérim de moins
de trois mois ont concerné
1,2 million de personnes en
moyenne en 2017, soit 4,5 %
des personnes en emploi.
Après le ministère du Travail ou
l’Unédic, l’Insee ajoute sa pierre à la
radiographie d’un des pans du marché du travail en France, celui des
contrats courts, au cœur
de l’actuelle négociation sur l’assurance-chômage. Son étude, publiée
mercredi, rappelle que le nombre
d’embauches en CDD ou de missions d’intérim de moins de trois
mois n’a cessé d’augmenter depuis le
milieu des années 2000. Leur durée
moyenne, elle, a suivi une pente
inverse. Comme ces embauches se
s’est stabilisé depuis le milieu des
années 2000, alors qu’il était de 1 %
en 1982. A cette époque, il touchait
spécifiquement les jeunes. Il s’est,
depuis, diffusé à toutes les classes
d’âge puisque la part des 15-24 ans
dans l’ensemble des contrats courts
est passée de 61 % au début des
années 1980, à 39 % en 2000, et à
27 % en 2017.
Tous âges confondus, la catégorie socioprofessionnelle la plus
représentée est celle des ouvriers
(10,6 %) et, si l’on détaille, celle des
ouvriers non qualifiés de l’industrie (22,4 %) parce que le recours à
l’intérim y est très développé, suivis par les ouvriers agricoles
(15,6 %), ces derniers étant plus
souvent en contrat saisonnier.
Sans surprise, les salariés en con-
sont concentrées sur un nombre
relativement stable de personnes, il
en résulte « une forte hausse de la
rotation de la main-d’œuvre au cours
de la période ».
La catégorie la plus
représentée est celle
des ouvriers (10,6 %),
en particulier celle des
ouvriers non qualifiés
de l’industrie (22,4 %).
Dans le détail, ce phénomène a
concerné 1,2 million de personnes
en moyenne sur 2017. Soit 4,5 % de
toutes les personnes en emploi à un
instant donné. Un niveau qui
trat court sont plus fréquemment
employés à temps partiel : 29 %
contre 19 % pour l’ensemble des
personnes en emploi.
Pour autant, il y a précarité professionnelle et précarité professionnelle. L’étude montre en
effet qu’en 2017, une personne sur
deux en contrat court a travaillé en
continu. Les allers-retours entre
travail et chômage n’ont concerné
« que » 36 % des personnes : 19 % en
chômage prédominant (neuf mois
sur douze) ; 17 % en alternance (la
moitié du temps au chômage). Les
réembauches et renouvellements
de contrat chez le même employeur
sont fréquents : en 2017, 60 % des
personnes travaillaient encore
dans la même entreprise trois mois
plus tard.— A. R.
FISCALITÉ
Le ministre de l’Action
et des Comptes publics
souhaite « placer
les niches fiscales
sous condition
de ressources ».
Et propose,
avec les recettes
récupérées, de baisser
le taux d’impôt des
premières tranches.
Ingrid Feuerstein
@In_Feuerstein
Les déclarations, lundi dans « Le
Parisien » de Gérald Darmanin sur
les niches fiscales étaient peut-être
plus qu’un ballon d’essai. Son entourage présentait alors ces propositions comme celles du « citoyen Dar-
manin dans le cadre du grand débat ».
Ce mercredi, le ministre de l’Action
et des Comptes publics a précisé son
projet. « Si on baisse de 1 milliard
d’euros ces niches, on peut baisser les
tranches d’impôt sur le revenu des
gens qui gagnent 1.700 à 1.800 euros
par mois de 180 euros en moyenne »,
a-t-il déclaré sur BFMTV et RMC.
Lundi, le ministre s’était dit favorable à une baisse du plafond global
des niches fiscales de 10.000 euros,
qui touche depuis 2013 les dépenses
relatives à l’emploi à domicile, la
rénovation thermique, l’investissement locatif et l’investissement
dans des PME.
Contradiction
Gérald Darmanin souhaite plus
exactement « placer ces aides fiscales sous condition de ressources ». Il a
ajouté que les services à la personne
ne seraient pas concernés. En
revanche, le crédit d’impôt transition énergétique (Cite) serait dans le
viseur. « On peut se demander si des
« Les ménages
qui gagnent plus
de 4.400 euros par
mois paient déjà
70 % de tout l’impôt
sur le revenu. »
GÉRALD DARMANIN
AU « PARISIEN » LUNDI
Ministre de l’Action
et des Comptes publics
gens qui gagnent 8.000 euros par
mois ont besoin de solidarité pour
changer leurs fenêtres », a-t-il indiqué, tout en se disant favorable au
maintien sous condition de ressources des allocations familiales.
Surtout, après avoir subi des attaques, en particulier de la droite, sur
des propositions aboutissant à une
augmentation de la pression fiscale,
le ministre affirme vouloir à l’inverse
diminuer celle-ci avec l’argent récupéré sur les niches. L’idée étant
d’abaisser le taux des premières
tranches d’imposition, pour cibler
les classes moyennes, et non d’exonérer davantage de foyers du paiement de l’impôt sur le revenu.
Les propositions sur les niches
paraissent néanmoins en contradiction avec de précédentes prises
de position du ministre sur la
concentration de l’impôt sur les
foyers aisés. « Les ménages qui
gagnent plus de 4.400 euros par mois
paient déjà 70 % de tout l’impôt sur le
revenu », a-t-il pointé plus tôt dans
cette même interview.
Or un coup de rabot de 1 milliard
sur les niches fiscales pour financer une baisse d’impôt en bas de
barème de l’impôt sur le revenu risque de se traduire par une concentration encore plus grande de cet
impôt, qui représente aujourd’hui
70 milliards de recettes pour l’Etat.
L’opposition maintient par
ailleurs qu’un coup de rabot sur
Gilles Rolle/RÉA
Niches : Darmanin veut baisser l’impôt des classes moyennes
Gérald Darmanin souhaite placer, entre autres, le crédit d’impôt
transition énergétique sous condition de ressources.
les niches se traduirait par une
augmentation d’impôts. « Quand
vous supprimez une niche fiscale,
vous augmentez les impôts, donc il
vaut mieux se poser la question de
l’organisation de l’impôt que de
réduire des niches », a avancé Eric
Woerth (LR), président de la commission des Finances à l’Assemblée nationale. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FRANCE // 05
Les Echos Jeudi 7 février 2019
L’Etat prêt à régionaliser
les pôles de compétitivité
Orphelin claque
la porte du groupe
LREM à l’Assemblée
RECHERCHE
POLITIQUE
Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire,
étudie avec les présidents de région
le transfert de
l’animation des pôles.
Le départ du député
écologiste, proche
de Nicolas Hulot,
est un coup dur
pour la majorité,
au lendemain
du vote de la loi
anticasseurs.
La question du financement et l’opposition
des pôles eux-mêmes
hypothèquent
néanmoins le projet.
Grégoire Poussielgue
@Poussielgue
Coup dur pour le groupe La
République En marche (LREM)
à l’Assemblée nationale et pour
son président, Gilles Le Gendre.
Le député Matthieu Orphelin a
annoncé, mercredi, son départ
du groupe majoritaire dans un
mail envoyé à ses collègues. Ce
départ intervient au lendemain
du vote de la loi anticasseurs, qui
a fracturé la majorité comme
jamais depuis le début du quinquennat. Au total, 50 députés
LREM se sont abstenus lors du
vote de ce texte, dont Matthieu
Orphelin.
Matthieu Quiret
@MQuiret
3.900
PROJETS
Entre 2005 et 2018,
3.900 projets ont été financés
par le Fonds unique interministériel (1,8 milliard d’euros),
les régions (1,3 milliard)
et des participations privées.
Un véritable réquisitoire
Pour expliquer son départ, Matthieu Orphelin met en avant le
manque d’ambition de l’exécutif
en matière d’écologie. « Je pars
après avoir fait tout mon possible,
depuis que j’ai rejoint l’aventure
En marche, dès janvier 2017, pour
que nous réussissions ensemble à
porter haut l’écologie », écrit-il.
patrons d’ETI, par exemple, la présidente de l’Ile-de-France, Valérie
Pécresse, expliquait vouloir récupérer la gestion des pôles franciliens.
Gouvernance partagée
Les présidents posent pour condition de récupérer le budget de l’Etat
qui finance les projets, le Fonds unique interministériel (FUI). Ainsi
que la dotation pour aider le fonctionnement des associations animant les pôles. Or, ces deux enveloppes sont en diminution
progressive. La dotation de fonctionnement de l’Etat de 18 millions
en 2019 va baisser de moitié d’ici à
2022. Le FUI est passé de 200 à
50 millions d’euros l’an dernier et
les pôles se plaignent d’un retard
des crédits de paiement.
Un autre obstacle de taille se
dresse devant cette régionalisation :
les principaux intéressés y sont opposés. L’Association française des pôles
de compétitivité (AFPC) explique que
la participation de l’Etat est capitale
pour la gouvernance des pôles.
« La force de ces pôles repose sur
une gouvernance partagée entre
l’Etat, les régions et des centaines
d’entreprises. Régionaliser l’innovation multisectorielle n’a aucun
sens », prévient Jean-Luc Beylat, le
président de l’AFPC. Il cite l’exemple
des pôles aéronautiques de Toulouse et d’Ile-de-France.
Pour lui, ce projet est d’autant
plus incompréhensible que la nouvelle phase de labellisation lancée
mardi a permis de poser de nouvelles règles claires. D’autant que
l’association questionne la pertinence de la concentration des pouvoirs économiques dans les mains
des exécutifs régionaux. « Le développement économique est une compétence de proximité, les départements connaissaient mieux les
entreprises. » n
Le député tire
à boulets rouges
sur le bilan
de l’exécutif en
matière d’écologie.
Matthieu Orphelin est une
perte significative pour la majorité. Son départ est l’équivalent,
pour le groupe LREM, de celui de
Nicolas Hulot du gouvernement
en août 2018. Cette décision
montre un malaise grandissant
au sein de la majorité parlementaire. Proche de l’ancien ministre
de l’Environnement, Matthieu
Orphelin s’est engagé très tôt aux
côtés d’Emmanuel Macron. Elu
député du Maine-et-Loire en
juin 2017, il a à plusieurs reprises
fait entendre une voix dissonante, tout en devenant une
figure reconnue de la majorité. n
Think bold, act reliable*
* Osons l’audace, créons la confiance.
Bruno Le Maire est prêt, selon nos
informations, à confier la gestion
des pôles de compétitivité aux
régions. Le ministre de l’Economie
a évoqué ce projet avec onze présidents de région début janvier. Leur
représentant, l’association Régions
de France, et Bercy s’apprêtent à travailler sur ce transfert de compétence qui reste malgré tout encore
imprécis. « C’est une idée du ministre de donner plus de responsabilités
aux régions en leur confiant, par
exemple, les crédits d’animation des
pôles. Il s’agit de manière générale de
réfléchir avec elles pour éviter les
doublons avec l’Etat et être plus efficace pour les entreprises », fait-on
valoir dans l’entourage du ministre
de l’Economie.
Actuellement, l’Etat et les régions
coopèrent sur l’animation du
réseau, son financement et sur les
projets développés par les pôles. Ils
ont notamment travaillé étroitement sur la nouvelle labellisation
de 56 pôles pour quatre ans qui a été
publiée mardi.
Mais les présidents de région
souhaiteraient aller plus loin et
avoir directement la main sur cette
politique pour compléter leur compétence du développement économique renforcée en 2016 par la
reprise des prérogatives des départements. Le 18 janvier devant des
L’ex-député LREM tire à boulets rouges sur le bilan du gouvernement en la matière. Un
véritable réquisitoire. « Nous ne
sommes malheureusement au
bon r ythme sur aucun des
grands chantiers de la transition
[…] C’est un échec collectif. Plus
grave, nous ne nous donnons
plus les moyens d’y être, ni de
tenir nos engagements, prisonniers de logiques budgétaires et
d’arbitrages politiques de court
terme », écrit dans son mail
celui qui veut une transition
« juste » et « en grand ».
Saclay : autour de l’X, un nouvel
Institut polytechnique de Paris
ENSEIGNEMENT
SUPÉRIEUR
« NewUni », le nom
provisoire de l’ensemble, disparaît. La mise
en place d’une école
doctorale unique est
prévue pour cet été.
Marie-Christine Corbier
@mccorbier
Après une réunion finale à Matignon, mardi soir, le nom du pôle
d’écoles autour de Polytechnique, à
Saclay, a finalement été entériné. Le
nom et la marque du nouvel ensemble seront identiques : Institut polytechnique de Paris. La ministre des
Armées, Florence Parly, va dévoiler
l’identité de l’ensemble, ce jeudi,
lors d’une visite sur place, au côté
d’Agnès Pannier-Runachier, secré-
taire d’Etat auprès du ministre de
l’Economie.
Le nouveau pôle, qui comprend
l’X, l’Ensta ParisTech, l’Ensae ParisTech, TélécomParisTech et Télécom SudParis, avait été provisoirement baptisé « New Uni », il y a
quinze mois, après la visite
d’Emmanuel Macron à Saclay. La
question du nom a suscité, depuis
2015, beaucoup de passions et de
critiques, jusqu’à ces derniers jours.
« Des ingénieurs
plutôt que des traders »
La visite, ce jeudi, devrait être l’occasion, pour les ministres, de préciser
la stratégie du nouvel ensemble. « Nous devons mieux mobiliser
au service de l’innovation les centres
de recherche et les écoles d’ingénieurs
du ministère, avait déclaré Florence
Parly, le mois dernier. La réserve
d’inventivité et de compétences a été
sous-exploitée au service de notre
défense. Nous devons permettre aux
écoles sous la tutelle du ministère de
donner envie de devenir ingénieur
plutôt que trader. »
Du côté de Bercy, on insiste sur le
nouvel « objet unique », en anticipant d’éventuelles critiques : « Ce
n’est pas l’X qui absorbe les autres
écoles. » On précise aussi l’importance de « faire grandir les promotions d’élèves du nouvel ensemble, sur le bachelor et sur les autres
niveaux, mais pas forcément les formations d’ingénieurs ». Le bachelor
devrait être « traité en commun ».
Le président de Polytechnique, Eric Labaye, avait promis, en
octobre, « un site de niveau mondial,
compétitif, attractif, pour tous les étudiants et chercheurs du monde ». La
mise en place d’une école doctorale
unique est prévue pour cet été.
a
Lire l’intégralité de l’article sur
lesechos.fr/
Expleo, le nouveau nom
d’Assystem Technologies
Nous proposons une offre unique de services intégrés d’ingénierie, qualité et conseil stratégique
pour la transformation digitale. Nous sommes présents dans tous les secteurs à forte intensité
technologique qui contribuent à une société plus connectée, plus durable et plus sûre.
Dans un contexte d’accélération technologique sans précédent, nous sommes le partenaire
de confiance des entreprises qui innovent.
expleogroup.com
Assystem Technologies Services, SAS au capital de 247 140 068€, RCS Versailles 831 178 348
Siège social : 23 place de Wicklow, 78180 Montigny Le Bretonneux. © Expleo 2019
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Demain avec Les Echos
SUPPLÉMENT
GRATUIT
ASSURANCE-VIE
QUELS SONT LES MEILLEURS
RENDEMENTS EN 2019 ?
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 07
Les Echos Jeudi 7 février 2019
MONDE
en
chiffres
ÉTATS-UNIS : LES TAXES
FREINENT LES ÉCHANGES
RUSSIE : POUSSÉE DE
L’INFLATION EN JANVIER
Le déficit commercial
des Etats-Unis a fortement
diminué en novembre
(–11,5 %) sous l’effet
d’une baisse sensible
des importations de Chine
frappées par des taxes
douanières, selon le
département du Commerce.
Pour autant, sur onze mois ce
déficit atteint 552,26 milliards,
en progression de 10,36 %.
L’inflation en Russie
a continué de s’accélérer
en janvier à 5,0 % sur un an,
(4,3 % en décembre), selon
les chiffres publiés mercredi
par l’institut des statistiques
Rosstat, confirmant
les craintes de dérapage
des prix émises par la banque
centrale. Pour 2019, elle
attend plus de 5 %, contre
4,3 % pour le gouvernement.
4.300
DÉSERTIONS
DE MILITAIRES AU
VENEZUELA DEPUIS 2014
Le document est signé
du commandant des forces
en charge des frontières.
Il certifie, noms, grades
et matricules à l’appui que,
depuis 2014, quelque 4.300
soldats ont déserté ses rangs.
Soit environ 6 % des effectifs.
Trump assure qu’il « construira son mur »
l A dix jours d’un possible nouveau « shutdown » faute d’un compromis avec les démocrates sur l’immigration clandestine.
l Le président américain a répété dans son discours sur l’état de l’Union qu’il ferait construire le mur à la frontière.
ÉTATS-UNIS
Elsa Conesa
@ElsaConesa
— Bureau de New York
A dix jours de l’échéance qui
pourrait marquer le début d’un
nouveau « shutdown » faute d’un
compromis avec les démocrates
sur l’immigration clandestine,
Donald Trump a eu bien du mal à
envoyer un signal d’apaisement
au-delà de sa base.
Dans son discours sur l’état de
l’Union, prononcé pendant près
d’une heure et demie devant le
Congrès mardi soir, le président
s’est efforcé d’appeler au compromis, invoquant des références
consensuelles à la grandeur de
l’Amérique – l’atterrissage sur la
Lune, le débarquement en Normandie, la guerre froide... « Le
temps de l’action bipartisane est
venu. Croyez-le ou non, nous
avons déjà prouvé que cela est possible », a-t-il martelé, plaidant
pour davantage de collaboration
sur le commerce, le prix des
médicaments ou la construction
d'infrastructures, sans précision.
Mais à aucun moment il n’a
m o n t r é s a vo l o n t é d e n é g o -
« Le temps
de l'action
bipartisane
est venu.
Croyez-le ou non,
nous avons déjà
prouvé que cela
est possible. »
DONALD TRUMP
Président américain
cier. S’il n’a pas déclaré l’état
d ’u rg e n ce n a t i o na l e , q u i l u i
aurait permis d’obtenir les fonds
pour son mur sans passer par le
Congrès, il a semblé prêt à le faire.
« Par le passé, la plupart des
gens dans cette pièce ont voté pour
un mur – mais le vrai mur n'a
jamais été construit. JE LE FERAI
CONSTRUIRE », a-t-il insisté,
consacrant quinze minutes de
son discours à faire un tableau
apocalyptique de l’immigration
clandestine. Rien n’indiquant
que les démocrates soient prêts à
lui en donner les moyens d’ici à la
date limite du 15 février, aucune
voie de sortie ne semble se dessiner. Une nouvelle réunion d’élus
sur le sujet était prévue mercredi.
Femmes en blanc
La tonalité fédératrice du discours est apparue d’autant moins
crédible que, quelques heures
avant son intervention, devant
des journalistes, Trump traitait
Chuck Schumer, le chef de file des
démocrates au Sénat, de « sale fils
de pute », et l’ancien vice-président Joe Biden d’« idiot ». « On
dirait que, tous les ans, le président
se réveille le jour du discours sur
l'état de l'Union avec une soudaine
envie d'unité, avait ironisé, avant
même le début du discours,
Chuck Schumer. Les 364 autres
jours de l’année, le président passe
son temps à nous diviser. »
Les divisions étaient d’ailleurs
particulièrement visibles au
Congrès : d’un côté, les républicains, représentés quasi exclusivement par des hommes en cost u m e s o m b r e , d e l ’a u t r e l e s
démocrates, dominés par la couleur blanche portée par les élues,
en hommage au centenaire des
suffragettes. Ces dernières sont
restées assises pendant presque
toute l’intervention, sauf lorsque
Trump a célébré la présence d’un
plus grand nombre de femmes
sur le marché du travail, puis au
Le président américain, Donald Trump, a eu bien du mal à envoyer un signal d’apaisement au-delà de sa base. Photo Doug Mills/Pool/AFP
Congrès. « Vous n’étiez pas censées faire ça ! a-t-il ironisé en les
regardant depuis la tribune. Ne
vous rasseyez pas ! Vous allez adorer la suite ».
Un sujet explosif
L’inter vention qui se voulait
consensuelle a en outre été parsemée de piques à l’intention des
démocrates, sur Obamacare,
l’accord iranien, le droit à l’avortement, et même l’enquête du
procureur spécial sur les ingérences russes pendant la campagne de 2016. « Un miracle économique est en train de se dérouler
aux Etats-Unis et la seule chose qui
pourrait l’arrêter, ce sont des guerres idiotes, de la politique ou de
ridicules enquêtes partisanes »,
a-t-il lancé au début de son discours en référence à l’enquête de
Robert Mueller, un sujet explosif
sur lequel son entourage avait
pourtant affirmé qu’il ne s’exprimerait pas.
Comme attendu, Trump a par
ailleurs annoncé qu’il rencontrerait le leader nord-coréen Kim
Jong-un les 27 et 28 février au
Vietnam.
(
Lire l’éditorial de
Jacques Hubert-Rodier
Page 9
Washington tente de rassurer ses alliés
dans la lutte contre Daech
La réunion de la coalition,
qui avait lieu à Washington
mercredi, devait définir les
actions des prochains mois,
malgré le retrait
des troupes de Syrie.
Nicolas Rauline
@nrauline
— Bureau de New York
Après l’annonce du retrait des
troupes américaines de Syrie, il y a
quelques semaines, Washington
tente de rassurer ses alliés. Donald
Trump devait lui-même faire une
apparition, mercredi à Washington, à une réunion de la coalition
anti-Daech, pour répéter le message lancé la veille lors de son discours sur l’état de l’union. « Nous
avons libéré la quasi-totalité du territoire de l’emprise de ces meurtriers assoiffés de sang. Maintenant
que nous travaillons avec nos alliés
pour détruire les vestiges de l’Etat
islamique, il est temps d’accueillir
chaleureusement chez nous nos
valeureux soldats de Syrie », a lancé
le président américain mardi soir,
en affirmant qu’avant son accession à la Maison-Blanche, Daech
contrôlait une zone de plus de
50.000 km2. « Les grandes nations
ne s’engagent pas dans des guerres
sans fin », a-t-il ajouté.
Pas question pour lui de remettre en cause sa stratégie, malgré les
remous qu’elle provoque, y compris au sein de ses soutiens républicains : les 2.000 soldats américains doivent toujours quitter le
pays dans les semaines qui viennent. Mais le calendrier exact n’est
pas établi et le vocabulaire a légèrement évolué, alors qu’il clamait
il y a quelques semaines que Daech
avait été « totalement vaincu ».
La réunion de mercredi a rassemblé à Washington les 79 membres de la coalition, représentant
74 pays. C’est la première fois
qu’elle se réunissait depuis l’été
dernier. Pour l’administration
Trump, la rencontre avait trois
objectifs principaux : réaffirmer le
soutien au gouvernement irakien
et aux partenaires sur le terrain,
définir la feuille de route de cette
année et s’assurer que la coalition
disposera des moyens nécessaires,
et enfin rendre Daech responsable
de ses actes devant la justice. Sur
ce dernier point, Washington a
appelé tous ses alliés à rapatrier
les combattants emprisonnés en
Syrie et en Irak pour les juger dans
leur pays d’origine.
Grand écart
L’administration Trump doit ellemême montrer qu’elle n’est pas divisée sur le sujet, alors que Jim Mattis
avait démissionné de son poste de
secrétaire à la Défense après
l’annonce du retrait de Donald
Trump. Un rapport du Pentagone
affirmait également cette semaine
que « Daech est en train de reconstituer ses fonctions principales et ses
capacités plus rapidement en Irak
qu’en Syrie. En l’absence d’une pression soutenue, il pourrait resurgir en
Syrie dans les six à douze mois qui
suivent, et regagner un territoire
limité. »
Autre numéro d’équilibriste
pour Washington : l’attitude par
rapport au régime d’Assad. « Nous
voulons nous assurer que nos efforts
pour la reconstruction du pays ne
serviront pas à renforcer son régime.
Notre objectif premier est humanitaire », déclarait un officiel ces
jours-ci. Pour la Maison-Blanche, le
retrait des troupes américaines ne
signifie pas qu’on laisse le champ
libre à la Russie et à l’Iran dans la
région.
« Nous avons accordé 38 milliards
de dollars pour la sécurité d’Israël
dans les dix prochaines années, c’est
la preuve de notre engagement », rappelle un membre de l’administration, dont le but est toujours de faire
partir « tous les Iraniens engagés
dans la région dans une politique de
déstabilisation. » n
Les Etats-Unis croient en
un accord avec les talibans
Trump espère faire revenir
le plus vite possible
les 14.000 soldats encore
déployés dans ce pays
carrefour où les talibans
sont en bonne voie
de revenir au pouvoir.
Yves Bourdillon
@yvesbourdillon
L’Afghanistan va-t-il connaître la
paix après quarante ans de guerre
quasi ininterrompue ? Cela ne semble plus impossible, huit jours après
l’annonce, au Qatar, d’un accord-cadre entre Washington et les talibans.
Un accord salué mercredi par
Donald Trump lors de son discours
sur l’état de l’Union, où il a souligné
que « des grandes nations ne mènent
pas des guerres sans fin ».
La priorité pour Washington est
de ramener à la maison les « boys »
déployés en Afghanistan, au nombre d’encore 14.000, après un pic à
100.000 en 2011. Il est vrai que les
Etats-Unis ont perdu 2.500 soldats
depuis 2001 dans leur tentative
d’abattre les talibans, coupables
d’avoir hébergé Ben Laden quand il
préparait l’attentat du 11 septembre.
Précisément, les talibans s’engagent
dans l’accord-cadre à empêcher que
le pays soit utilisé par des terroristes
internationaux. C’est une de leurs
rares concessions, puisqu’ils contrôlent plus de la moitié du pays face à
un gouvernement afghan dont ils
savent qu’il ne tiendra pas longtemps après le retrait américain.
Les talibans snobent d’ailleurs
ostensiblement l’exécutif afghan
dirigé par le président Ashraf Ghani.
Lors d’une rencontre inédite, mardi,
et étonnamment amicale à Moscou
avec l’ancien président Hamid Karzaï qu’ils avaient combattu, ils ont
réclamé une nouvelle Constitution
islamique. Comme s’ils se voyaient
déjà au pouvoir à Kaboul, ils ont
affirmé qu’ils interdiraient la culture
du pavot, source de 90 % de la production mondiale d’opium. De quoi
plaire aux gouvernements occidentaux. Les talibans ont toutefois déjà
pris cette mesure dans les zones
qu’ils contrôlaient… pour l’annuler
quand les prix remontaient.
Kaboul craint d’être trahi
Le président Ghani a de quoi
s’inquiéter de voir les Etats-Unis
accepter de négocier sans lui avec les
talibans. Un de ses alliés a comparé
les discussions au Qatar à une « supplique aux terroristes ». Même si le
chef du Central Command américain au Moyen-Orient, Joseph Votel,
a assuré devant des élus du Congrès
mercredi qu’il était hors de question
de ne pas associer le gouvernement
Ghani aux discussions.
Les talibans sont donc courtisés
par toutes les grandes puissances
intéressées par l’avenir de ce pays
carrefour qu’est l’Afghanistan, quoiqu’ayant « des intérêts fondamentalement divergents », estime Davood
Moradian, directeur de l’Institut
afghan d’études stratégiques à
Kaboul. Le Pakistan rêverait d’une
république islamique à sa porte, de
quoi horripiler l’Inde, tandis que la
Russie, l’Iran et la Chine auraient
pour priorité l’expulsion des EtatsUnis de la région. Les talibans se sont
targués mercredi d’avoir obtenu un
engagement de Washington de retirer la moitié de ses soldats d’ici à
avril. La comparaison avec le Vietnam, où les Etats-Unis ont perdu
vingt-cinq fois plus d’hommes, est
très exagérée mais le retrait américain ressemblera à une défaite militaire… n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
08 // MONDE
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
en bref
Croissance : l’Indonésie maintient le cap
malgré un contexte moins favorable
Au Portugal,
le déficit public
à 0,6 % en 2018
l Le président indonésien, Joko Widodo, remet son mandat en jeu en avril.
l Il sera jugé sur son bilan économique, plutôt satisfaisant, avec un modèle de croissance
s’appuyant davantage sur la consommation d’une classe moyenne émergente.
ÉQUILIBRE Le déficit public
du Portugal en 2018 s’établira
à environ 0,6 % du PIB, contre
un déséquilibre de 3 % l’année
précédente, a annoncé mercredi le ministre des Finances
Mario Centeno, qui prévoyait
jusqu’ici un déficit de 0,7 %.
« En 2018, nous atteindrons
encore une fois tous nos objectifs budgétaires. Nous devrions
boucler l’année 2018 avec déficit proche de 0,6 % du PIB »,
a-t-il déclaré lors d’une audition au Parlement. Dans son
budget de l’Etat pour 2019, le
gouvernement socialiste prévoyait pour l’an dernier un
déficit de 0,7 % et vise cette
année une nouvelle réduction
du déficit, à 0,2 % du PIB.
ASIE DU SUD-EST
Michel De Grandi
@MdeGrandi
L’objectif est manqué, mais finalement de peu. Avec une accélération
de 5,17 % de son PIB en 2018 après
+5,10 % en 2017, l’économie de
l’Indonésie signe son r ythme
d’expansion le plus rapide depuis
2013 en même temps qu’elle confirme une vitesse de croisière autour
de 5 %. La banque centrale anticipe
+5,3 % cette année, à quelques encablures toujours du seuil des 7 % fixés
par le président Joko Widodo en
2014 pour chacune des cinq années
de son mandat.
Dans ce pays aux recettes largement tirées des matières premières
comme l’huile de palme ou le charbon, la consommation des ménages
(56 % du PIB et +5,8 % au dernier trimestre) s’est petit à petit imposée
dans la croissance au point de devenir, en 2018, l’un des principaux facteurs de ce dynamisme. La population présente en effet cette
particularité d’être jeune (28 % ont
moins de 15 ans) sur un ensemble de
262 millions d’habitants en 2017. En
outre, avec un revenu par habitant
de 3.880 dollars, la plus vaste économie d’Asie du Sud-Est a toutes les
cartes en main pour voir émerger
une classe moyenne. Même à
ce niveau de croissance, des clignotants se sont toutefois allumés. La
Italie : vers une
révision en forte
baisse de la
croissance 2019
baisse de la demande mondiale en
2018 a notamment pesé sur les
exportations indonésiennes conduisant à un déficit commercial de
8,57 milliards de dollars après un
excédent de près de 12 milliards
enregistré l’année précédente. Le
coup de frein sur les ventes a cependant été amorti par la baisse de la
roupie qui, par rapport au dollar, a
même atteint, en cours d’année, son
point le plus bas depuis la crise asiatique de 1998. La roupie a néanmoins repris du terrain ces derniers
mois grâce à six hausses successives
des taux d’intérêt de la banque cen-
Le plan Widodo
s’articule autour de
225 projets prioritaires.
trale. Autre alerte : le secteur manufacturier a aussi amorcé un repli, la
première contraction en un an. Celle-ci s’explique par le ralentissement
de la Chine, premier partenaire
commercial de l’Indonésie.
Heureusement que l’économie
peut compter sur le maintien
du programme de développement
des infrastructures lancé par Joko
Widodo en 2016 et qui a, jusqu’à présent, contribué à soutenir la croissance, à grand renfort de mesures de
stimulus.
Améliorer le climat
des affaires
Le plan Widodo s’articule autour de
225 projets prioritaires, financés
par des fonds ou sous forme de partenariats publics privés avec apport
de capitaux étrangers. Mais le programme a pris du retard : en
mars 2018, seulement 26 projets sur
les 225 étaient achevés et la moitié
COUP DE FREIN La Commis-
sion européenne va abaisser
fortement sa prévision de
croissance pour l’Italie
en 2019, à 0,2 % au lieu de
1,2 % donné en novembre.
L’économie s’est contractée
pour le deuxième trimestre
d’affilée à la fin 2018, plongeant le pays en récession.
De son côté, le Fonds monétaire international qui a
publié, mercredi, son rapport
annuel sur l’Italie a prévenu
que la politique économique
mise en oeuvre par le gouvernement populiste à Rome risque de rendre l’Italie plus vulnérable à une nouvelle crise
de confiance des marchés,
avec des conséquences sévères pour les plus pauvres.
des 327 milliards de dollars nécessaires, collectés. Cette publication
fait figure de bilan économique
pour le président sortant Joko
Widodo, en lice pour l’élection présidentielle d’avril.
A son actif, le président indonésien a fait en sorte d’améliorer le climat des affaires qui reste, somme
toute, relativement mauvais. Le
pays a progressé de 33 places
depuis 2016 dans le classement
« Doing Business » de la Banque
mondiale. Mais il ne se situe qu’à la
73e place, signe qu’une marge de
progression existe. n
A deux mois de la présidentielle,
« Jokowi » est donné favori
Gregory Plesse
— A Sydney
Bis repetita en Indonésie où, le
17 avril, 192 millions d’électeurs
devront choisir, comme en 2014,
entre les deux mêmes candidats à
la présidence de la troisième plus
grande démocratie du monde. Sauf
que, cette fois, celui qui est désormais le président sortant, Joko
Widodo surnommé « Jokowi », est
donné gagnant avec une très large
avance alors qu’il n’avait remporté
la précédente élection qu’avec une
courte marge, il y a cinq ans.
Son adversaire, un ancien général aux commandes des Forces
spéciales de l’armée, Prabowo
Subianto, ne ménage pourtant pas
ses efforts pour réduire cet écart.
Il multiplie les déplacements,
tout comme les attaques contre le
président sortant. « Jokowi », qui
bat également la campagne à pas
soutenus, s’est d’ailleurs récemment emporté contre son adversaire, l’accusant de s’adjoindre les
services d’un consultant étranger
« qui produit en continu des calomnies, des mensonges et des canulars
qui perturbent nos concitoyens ».
Sortie des mosquées
Dans le plus grand pays musulman
du monde, c’est à la sortie des mosquées et des écoles coraniques que
se joue une partie de la campagne et
que les coups à l’adversaire, pas toujours au-dessus de la ceinture, sont
portés. Ces dernières semaines, on
a retrouvé des milliers de tabloïds
et de tracts accusant pour l’un, Prabowo, d’exploiter politiquement la
foi des musulmans conservateurs,
pour l’autre, « Jokowi », d’avoir fait
exploser la dette du pays et ses partisans d’être des « blasphémateurs
anti-sharia ». Ce dernier, accusé
d’être un musulman trop modéré,
a d’ailleurs choisi pour colistier
Ma’ruf Amin, du Conseil indonésien des oulémas, la plus grande
organisation musulmane du pays.
Prabowo, pour sa part, s’affiche
comme un musulman pieux et conclut régulièrement ses discours par
« Allah Akbar ». Pour compléter
cette image, associée à celle de son
passé en tant que général à poigne,
il a choisi comme colistier Sandiaga
Uno, un homme d’affaires de 49 ans
qui a fait fortune dans la finance. Sa
priorité est l’économie, souhaitant
notamment réindustrialiser l’Indonésie et soutenir les PME. Mais
« Jokowi », s’il n’a pas tenu toutes
ses promesses en la matière, peut
néanmoins se prévaloir d’avoir créé
dix millions d’emplois entre 2015
Liban : vers
des réformes
douloureuses
CONJONCTURE Le gouver-
Dita Alangkara/AP/Sipa
Prabowo Subianto, le
challenger de Joko Widodo,
ne ménage pas ses efforts
pour réduire son écart
avec le président sortant,
candidat à sa propre
succession.
Déjà en 2014, Joko Widodo s’est retrouvé face à Prabowo Sabianto.
et 2018. Quelle que soit l’issue de
l’élection, le vainqueur devrait se
retrouver à la tête d’une coalition
plus resserrée, aux intérêts moins
divergents.
Pour la première fois cette année,
les élections législatives auront lieu
en même temps que la présidentielle. Ce qui, estiment les observateurs, devrait pousser les électeurs
à voter pour les plus grands partis
(une vingtaine au total) et à priver
les plus petits d’une représentation
à l’Assemblée nationale.
La zone euro accusée d’être pilotée dans l’opacité
EUROPE
L’ONG Transparency
International dénonce
le mode de fonctionnement de l’Eurogroupe
échappant au contrôle
démocratique.
Gabriel Grésillon
@Ggresillon
— Bureau de Bruxelles
Accusé Eurogroupe, levez-vous !
L’ONG Transparency International, qui passe au peigne fin les Etats
du monde pour analyser leur degré
de corruption et la qualité de leurs
institutions, vient de publier un rapport sévère pour le club informel
des ministres des Finances de la
zone euro. Sa conclusion : l’Eurogroupe est devenu un « gouvernement économique de fait », mais il
n’est « responsable devant personne ».
Ce n’est pas la première fois que
l’Eurogroupe est pointé du doigt
pour son déficit démocratique.
Mais à l’heure où se profile la possibilité d’un – timide – embryon de
budget de la zone euro, les questions soulevées par l’ONG sont plus
pertinentes que jamais. Mis en
place dès 1998, l’Eurogroupe était à
l’origine un simple forum de discussion entre pairs. Mais ses réunions
mensuelles, qui précèdent d’un jour
celles réunissant tous les ministres
des Finances de l’Union européenne (Ecofin), ont changé de statut avec la crise de la zone euro : c’est
dans ce cénacle, qui se réunit à huis
clos et ne publie aucun compte
rendu des débats qui l’animent,
qu’ont été prises toutes les mesures
importantes.
Unanimité de façade
Création du Mécanisme européen
de stabilité, définition de programmes de sauvetage pour la Grèce,
Chypre, le Portugal, l’Irlande et
l’Espagne : c’est l’Eurogroupe qui a
tenu le gouvernail de la zone euro
durant la tempête. C’est encore lui
qui s’est livré, récemment, à des discussions sur le budget italien et qui
a débattu âprement de l’avenir de
l’architecture de la zone euro.
Pourtant, constate Transparency
International, le cœur de la
machine économique de la zone
euro demeure « fantomatique » et
« étrangement dépourvu de substance ». Outre sa nature secrète, il
n’est pas formellement gouverné
par les traités, n’a pas d’équipes attitrées, ni de bâtiment l’abritant. Il se
pourrait même qu’il soit « la seule
institution européenne qui n’a pas de
compte Twitter », constatent les
auteurs du rapport, qui dénoncent,
en outre, une situation dans
laquelle l’unanimité de façade des
décisions cache une réalité bien différente : ce sont, en fait, Berlin et
Paris qui mènent la danse.
Il y a donc une incohérence centrale à laquelle l’ONG voudrait mettre un terme. Ce qui passerait, idéalement, par une réforme en
profondeur de la zone euro, la faisant tendre vers une véritable entité
politico-économique – c’est le sens
de certaines des réformes préconisées notamment par Pierre Moscovici, le commissaire européen
chargé de l’Economie et des Finances. Mais sans aller jusqu’à cette
perspective aujourd’hui impensable, Transparency International
juge urgent de « renforcer le contrôle
du Parlement européen », en particulier pour tout ce qui concerne la
supervision des budgets nationaux,
un sujet qui a un impact direct sur
les citoyens de la zone euro. n
nement libanais formé la
semaine dernière entend
mener des réformes qui pourraient être « difficiles et douloureuses » pour éviter une
détérioration de la situation
socio-économique et financière du pays, lit-on dans son
projet de déclaration de politique budgétaire. Dans ce
texte, le gouvernement constitué par le Premier ministre
Saad Hariri après neuf mois
de laborieuses tractations
politiques promet de mener
rap i dement l es réfo rmes
nécessaires pour réduire le
déficit budgétaire et le ratio
dette publique/PIB, l’un des
plus élevés au monde à près
de 150 %.
Allemagne :
la demande
étrangère pèse
sur l’industrie
RALENTISSEMENT La
dégradation de la demande
étrangère s’est traduite par
une baisse inattendue des
commandes à l’industrie
allemande en décembre,
selon les statistiques officielles publiées mercredi, qui
confirment les difficultés des
exportateurs de la première
économie d’Europe face au
ralentissement de la croissance mondiale et à la montée
des barrières douanières.
Les nouvelles commandes de
biens industriels allemands
ont chuté de 1,6 % en décembre après une baisse révisée
à 0,2 % en novembre, a
annoncé Destatis, l’institut
fédéral de la statistique.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 09
Les Echos Jeudi 7 février 2019
idées&débats
SOMMAIRE
Le meilleur du Cercle Pour un crédit d’impôt contre
les défaillances d’entreprises
des Echos
La Chronique
Faisons en sorte que Davos serve encore
à quelque chose
Le Point de vue
Grand débat : décentralisons la santé !
Art et culture
Rêves d’amour aux Bouffes du Nord
Stratégie
Ferrari, l’étalon du luxe
LES ÉDITORIAUX
DES « ÉCHOS »
Le « Frexit » budgétaire
Boll pour « Les Echos »
Les investisseurs toujours
« drogués » à la dette d’Etat
Isabelle Couet
@icouet
et Guillaume Benoit
@gb_eco
Les cassandres qui annonçaient la
fin du super-cycle du marché de la
dette en sont pour leurs frais. Les
obligations démarrent l’année 2019
sur une note très favorable, comme
le montre la détente des taux. Un
montant astronomique de dette
affiche d’ailleurs des taux négatifs :
au total 8.600 milliards de dollars
de titres offrent moins de 0 % aux
investisseurs ! Ceux qui détiennent
ces obligations sont donc sûrs de
perdre de l’argent.
Mais le phénomène le plus marquant de ce début d’année est surtout la ruée exceptionnelle vers les
nouveaux emprunts d’Etat, émis en
grande quantité. Exemple : le
22 janvier, l’Espagne a placé un
emprunt à 10 ans et a reçu jusqu’à
50 milliards d’euros de souscriptions. Du jamais-vu.
Toute l’Europe a les faveurs des
créanciers. Malgré la défiance que
suscite la coalition populiste au pouvoir à Rome depuis près d’un an, le
« papier » italien s’est arraché lors de
la levée obligataire de la mi-janvier.
La demande a dépassé 35 milliards
d’euros. Et la dette séduit même lorsqu’elle fait figure d’actif risqué. Pour
preuve, la Grèce a effectué son premier placement sur les marchés
depuis la fin du programme d’aide
qui lui a été accordé par l’Union
européenne et le Fonds monétaire
international (FMI). Les emprunts
d’Etat helléniques sont notés en catégorie « hautement spéculative », un
terrain généralement réservé aux
fonds alternatifs, qui n’ont pas
d’interdits liés à la note de crédit. Or,
le 29 janvier, une grande part de
l’émission a été allouée à des gestionnaires de fonds traditionnels.
Cette frénésie n’aurait sans doute
pas existé si la fin 2018 n’avait pas été
marquée par une très grande frilosité. Les violentes secousses sur les
marchés ont poussé les investisseurs à réduire leur exposition au
risque et à augmenter les liquidités
L’ANALYSE
DE LA RÉDACTION
Inquiets des perspectives économiques, les investisseurs
se ruent vers les
dettes émises par les
Etats. Italie, Espagne,
Grèce… l’Europe est
à la fête, aidée par
une banque centrale
qui ne devrait pas
remonter ses taux.
D
Les points à retenir
l’Europe a les faveurs
•desToute
créanciers qui, depuis le
début de l’année, se ruent sur
les nouveaux emprunts d’Etat,
émis en grande quantité.
Echaudés par les secousses
des marchés en 2018
et face au ralentissement
des perspectives macroéconomiques, les investisseurs
se tournent vers des actifs
considérés comme sûrs.
Enfin, la classe obligataire
profite de l’environnement
des taux qui devraient rester
bas tant en Europe qu’aux
Etats-Unis.
•
•
dans leurs portefeuilles. Ce coussin
de sécurité est précisément celui
qui est utilisé en début d’année pour
prendre des positions sur des actifs.
Si le phénomène est fréquent en
janvier – ce qui explique d’ailleurs
que ce mois est l’un des plus dynamiques en matière d’émissions de
dette –, il est particulièrement fort
cette année.
L’appétit de la communauté
financière pour les obligations est
aussi entretenu par les conditions
macroéconomiques. Les prévisions
de croissance ont été revues à la
baisse. Le 21 janvier, le Fonds monétaire international a une nouvelle
fois réécrit son scénario, en raison
d’un moindre dynamisme de l’activité au deuxième semestre 2018 et de
la dégradation du sentiment sur les
marchés financiers. Le FMI anticipe
une croissance mondiale de 3,5 %
cette année et de 3,6 % en 2020, soit
respectivement 0,2 point et 0,1 point
de moins que lors de sa publication
d’octobre. La prévision pour la
Chine est maintenue, mais l’économie chinoise va néanmoins ralentir
à 6,2 % en 2019, contre 6,6 % en 2018.
Dans cette période incertaine, les
investisseurs préfèrent encore se
tourner vers les actifs les plus sûrs.
La classe obligataire profite en
même temps de l’environnement
de taux. Toute hausse des rendements entraîne mécaniquement
une baisse de la valeur des obligations dans les portefeuilles des
gérants. Or, la perspective de cet
emballement des taux semble
s’éloigner chaque jour un peu plus.
Plus personne, en effet, n’envisage un resserrement monétaire
appuyé aux Etats-Unis ou dans la
zone euro. Lors de la première réunion de l’année, la Réserve fédérale
américaine a assuré qu’elle serait
« patiente » sur les futures hausses
de taux. Son président, Jerome
Powell, a évoqué l’environnement
économique mondial qui ralentit et
la modeste inflation. Un message
qui a surpris les marchés par sa prudence. Les traders ne parient désormais plus sur de nouvelles hausses
des taux directeurs américains, et,
pour certains, envisagent même
une baisse d’ici à 2020.
Une semaine plus tôt, la Banque
centrale européenne (BCE) avait
elle aussi montré un visage accommodant. L’institution, qui n’a toujours pas relevé le loyer de l’argent
depuis la crise financière, risque de
ne pas pouvoir le faire avant longtemps. D’ores et déjà, les marchés ne
tablent plus sur un tour de vis
monétaire de l’institution de Francfort cette année. Faisant de Mario
Draghi le premier président de la
BCE à ne pas avoir procédé à une
hausse de taux durant son mandat.
Plus récemment, l’Italien a même
évoqué un possible recours à « toutes les composantes de sa boîte à
outils ». Une nouvelle vague de prêts
à taux très bas pour les banques
pourrait être lancée cette année.
Beaucoup pensaient que la fin du
« bazooka monétaire » de la Banque
centrale européenne pénaliserait le
marché. Il n’en est rien. Cette arme
lancée en mars 2015 pour lutter
contre le spectre de la déflation a
consisté à acheter massivement des
obligations, de manière à inonder le
marché de liquidités et à faire baisser les taux d’emprunt. Plusieurs raisons peuvent expliquer la résistance
de la dette depuis le 1 e r janvier.
D’abord, la banque centrale a pris la
peine de prévenir les marchés très
en amont. Ensuite, l’institution a
cessé ses achats de nouveaux titres,
mais elle continue ses « réinvestissements » : elle achète des titres en
quantité égale à ceux qui arrivent à
échéance dans son portefeuille.
Objectif : détenir pour une période
prolongée sa part d’environ 25 % de
la dette d’Etat éligible en Europe.
Cet « effet stock » a tendance à
maintenir les taux bas. Dans ces conditions, la France peut se rassurer.
L’Etat doit emprunter 200 milliards
d’euros en 2019. Il s’agit du montant
le plus élevé de toute son histoire.
Mais ni son encours obligataire
dépassant 1.700 milliards d’euros, ni
sa dette frôlant 100 % du PIB ne
devraient rebuter une planète
finance confrontée à un manque
d’actifs jugés « sûrs ». n
C’est un étrange et inquiétant paradoxe que
pointe implicitement la Cour des comptes
dans son rapport public 2019 publié
mercredi. Dans une Europe gagnée par
les nationalismes, le dirigeant politique
européen sur lequel reposent les ultimes
espoirs des enfants de Jean Monnet se révèle
être
un franc-tireur. Pire, Emmanuel Macron
Par Jean-Franest l’un des rares à s’affranchir des règles
cis Pécresse
budgétaires communes. Le constat est sévère
mais lucide. Car ce que dénoncent
L’absence
les magistrats financiers chargés d’évaluer
d’ambition
nos comptes publics, c’est une forme de
dérive française en Europe, qui fait désormais
dans
de notre pays l’un des plus fragiles en cas de
la baisse
crise financière, pas loin de la Grèce, de l’Italie
des dépenses ou de l’Espagne. La belle compagnie… Avec
un déficit public effectif qui doit être en 2019
devient
plus important de la zone euro, avec
un boulet du le
un endettement approchant une année de
quinquennat. produit intérieur brut, la France est devenue
l’homme malade de l’Europe. C’est une
question de niveau et de trajectoire. Nous dévions dangereusement
de l’assainissement budgétaire, certes difficile, mais quasi général
en Europe. Tandis que la dette recule fortement depuis 2012 en
Allemagne, sensiblement depuis 2015 en zone euro, elle ne régresse
pas chez nous. Au gouvernement comme dans la majorité, chacun
feint d’ignorer cette alarmante dérive, mais c’est bien un « Frexit »
budgétaire qui se réalise. Il mériterait plus de sévérité de la part
du commissaire européen aux Affaires économiques et financières,
le Français Pierre Moscovici, dont l’aménité confine à la complicité. Il
fait surtout peser un grave danger sur la crédibilité de la campagne de
la majorité pour les élections européennes. Et ce danger dépasse nos
frontières. Le message, négatif, s’adresse à tous les Européens : face
à des populistes déjà au pouvoir, que reste-t-il aux « progressistes »
s’ils ne sont même pas capables de tenir les finances de leur pays ?
Que reste-t-il du cercle de la raison ? L’avertissement de la Cour des
comptes doit servir d’électrochoc. Au risque d’affaiblir toute l’Europe,
la France ne peut continuer de faire cavalier seul avec des déficits
dont la composante structurelle (hors facteurs conjoncturels)
devient extravagante. Naturellement, revenir à des politiques
budgétaires raisonnables est un exercice plus compliqué après
la crise des « gilets jaunes » qu’avant. Toutefois, les 11 milliards d’euros
mis sur la table par Emmanuel Macron pour éteindre l’incendie
ne sont pas un alibi suffisant. Implacable, la Cour montre, une fois
encore, combien l’absence d’économies a empêché, en 2018, de
réduire le déficit. Péché originel du chef de l’Etat, l’absence d’ambition
dans la baisse des dépenses devient un boulet du quinquennat.
Le plus inquiétant est que ne pointe aucun changement. A minima,
faudrait-il que le ministre du Budget, Gérald Darmanin, cesse de
n’être qu’un ministre de la Fiscalité. Ce n’est pas parce que proposer
des économies n’était pas dans la fiche de poste qu’il faut se l’interdire.
(
Lire nos informations
Pages 2-3
Dr Donald et Mr Trump
Par Jacques Hubert-Rodier
Donald Trump a un double. Dans le traditionnel discours sur l’Etat de
l’Union, le 45e président des Etats-Unis a joué la carte de l’unité. Avec
des mots que n’aurait pas reniés son prédécesseur Barack Obama,
« construire des ponts », « cicatriser de vieilles blessures », « trouver
ensemble des solutions », il est apparu devant le Congrès, où son
opposition démocrate est majoritaire, sous un meilleur jour,
s’élevant au-dessus des partis. Il s’agit « d’un programme ni démocrate
ni républicain, mais d’un programme pour le peuple américain », a-t-il
dit. Une litanie un peu mièvre qui compose ce genre d’exercice,
où obtenir des applaudissements de la part des congressistes
est parfois plus important que d’annoncer de grandes choses. Mais
le discours lénifiant ne peut pas masquer longtemps le véritable
Donald Trump, le @realDonaldTrump de Twitter. Certes, il n’a pas
déclaré un état d’urgence pour parvenir à obtenir un budget pour
construire « son » mur de séparation avec le Mexique, comme
certains le redoutaient. Certes, il n’a pas annoncé une sortie des EtatsUnis de l’Otan ou d’une nouvelle alliance. Mais la nature revient
au galop lorsqu’il dénonce les enquêtes « ridicules » sur des liens
supposés entre sa campagne électorale de 2016 et la Russie ou encore
en dénonçant dans la même phrase « l’immigration illégale »,
« les impitoyables trafiquants d’êtres humains, les cartels de la drogue,
les dealers ». Et avant de prononcer son discours, il n’a pas manqué
de lancer des tweets vengeurs contre les dirigeants démocrates ou,
selon les médias américains, d’insulter Chuck Schumer, le leader
de l’opposition au Sénat. Car Donald Trump a un souci : celui d’être
en chute libre dans les sondages après la fermeture partielle du
gouvernement fédéral, le « shutdown ». Un bras de fer qu’il a perdu.
Ce qui, après avoir tourné le dos aux centristes et aux républicains
modérés, l’oblige à se recentrer sur le noyau dur de son électorat. Or,
avec une majorité démocrate à la Chambre, ce n’est pas gagné.
Docteur Donald ne peut cacher longtemps Mister Trump.
(
Lire nos informations
Page 7
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
10 // IDEES & DEBATS
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
opinions
LES ARTICLES LES PLUS LUS SUR LESECHOS.FR
1. Surendettement : le fléau retombe à son niveau d’il y a trente ans
2. Ce que l’exil fiscal coûte aux finances publiques
3. Le propriétaire de Micromania proche du « game over »
4. Top départ pour le futur Rafale européen
5. Bientôt plus de Ricard dans les rayons des Leclerc ?
DANS LA PRESSE
ÉTRANGÈRE
Pour un crédit d’impôt contre
les défaillances d’entreprises
Menaces sur
la démocratie américaine
Isabelle Saladin, présidente
des Rebondisseurs Français, propose
la création d’un crédit d’impôt réservé
aux entrepreneurs acceptant de se faire
accompagner. L’objectif est de lutter
contre les défaillances d’entreprises.
La démocratie en Amérique est atta•quée,
affirme le rapport 2019 de Freedom
RÉSULTATS « Une étude OpinionWay
(2015) pour Bain & Company sur les jeunes
entreprises en croissance relevait que les
40 % des entrepreneurs qui avaient choisi de
se faire accompagner sur le financement et
la stratégie des entreprises avaient […]
franchi avec succès la phase critique des
deux à cinq ans de vie. […] Pour aider
les entrepreneurs des TPE-PME à oser se
faire accompagner, mettre en place
un “crédit d’impôt accompagnement”
pourrait être utile. »
TPE ET PME « Seraient éligibles les sommes
engagées au titre de prestations ayant un
impact direct sur le chef d’entreprise et/ou
sur l’ensemble des sujets de création de
valeur économique (modèle économique,
structuration de l’approche commerciale…),
le tout appuyé par des indicateurs chiffrés
de retour sur investissements relatifs à
l’intervention du professionnel. Pour
prévenir tout abus et flécher ce dispositif
vers les entreprises à faire croître, ne seraient
concernées par ce crédit d’impôt
que les TPE et les PME. »
LISTE « Seconde condition : limiter
l’accompagnement à certains acteurs et
certains types d’intervention. Par exemple,
les conseils qui éclaireraient les prises de
décision sur des sujets métier. Les cabinets
juridiques et comptables qui répondraient à
toutes les interrogations relatives au droit.
Les financiers qui apporteraient les moyens
matériels pour réaliser le projet et exécuter
la vision de l’entrepreneur. »
a
A lire en intégralité sur Le Cercle :
lesechos.fr/idees-debats/cercle
House. Les atteintes aux libertés démocratiques sont la conséquence des
actions de Donald Trump « qui menacent
d’accélérer le retrait de la démocratie partout dans le monde », souligne le
« Washington Post ». Michael Abramowitz, le président de l’ONG créée par
Eleanor Roosevelt en 1941, accuse ainsi
l’actuel président américain de « saper
les piliers de la liberté, y compris la séparation des pouvoirs, la liberté de la presse,
l’indépendance et l’impartialité de la justice et la légitimité des élections ». Il reconnaît néanmoins que ces libertés ont été
attaquées avant l’arrivée de Trump en
2017 à la Maison-Blanche. D’ailleurs, le
rapport note que 2019 est la 13e année
d’affilée de recul de la démocratie dans le
monde. Mais, souligne le « Washington
Post », une autre ONG, Transparency
International, s’inquiète, elle, des risques
d’une augmentation de la corruption
aux Etats-Unis en raison de l’affaiblissement des contre-pouvoirs. En termes de
classement de Freedom House, souligne
le quotidien, l’Amérique se situe désormais derrière les grandes démocraties
comme le Canada, le Royaume-Uni et
l’Allemagne et se retrouve au même
niveau que le Belize, la Croatie, la Grèce,
la Lettonie et la Mongolie. Mais l’ONG
rappelle des atteintes aux libertés,
comme celle des écoutes de l’Agence de
sécurité nationale (NSA) instituée sous le
président George W. Bush après le 11 septembre 2001 ou encore les poursuites
contre les médias lancées sous Obama,
ne sont pas nouvelles. Reste que le
45e président américain a dépassé nombre de lignes rouges, notamment dans
son refus de clarifier son attitude vis-àvis des interférences de la Russie dans la
politique américaine. Rien de nouveau à
l’ouest mais en plus terrible.— J. H.-R.
LE LIVRE
DU JOUR
Simone Veil
en pensée et en action
LE PROPOS De Simone Veil, l’on
connaît sans doute plus la vie et
l’histoire que sa pensée et son
action. « Simone Veil. Un héritage
humaniste » permet de les
(re)découvrir, notamment
sur des thématiques comme
l’émancipation des femmes, la
pénitentiaire, la mémoire ou
l’Europe. Aspect passionnant de
cette somme de près de 500 pages :
leur mise en perspective qui met en
exergue leur – toujours – brûlante
actualité. L’on peut aussi lire et
relire plusieurs discours, comme
celui qu’elle prononça lors de la
cérémonie du Panthéon en
hommage aux Justes de France
ou celui d’Emmanuel Macron lors
de sa « panthéonisation ». Et, grâce
à ses fils, Jean et Pierre-François,
retrouver en photos Simone Veil
et ceux qu’elle appelait « sa tribu ».
LES AUTEURS Ministres
ou politiques, avocats ou
magistrats, universitaires,
médecins… Connues ou moins
connues, trente-six personnalités
ont contribué à l’ouvrage.
LA CITATION « Il est peu probable
que Simone Veil, qui avait
Simone Veil.
Un héritage humaniste
publié chez LexisNexis, 478 pages
79 euros.
“développé une sensibilité extrême à
tout ce qui, dans les rapports
humains, génère humiliation et
abaissement de l’autre”, aurait
supporté la réalité actuelle de la
condition des femmes enfermées
dans les prisons françaises. Elle
avait œuvré en son temps pour
permettre l’amélioration générale
des conditions de détention et plus
particulièrement celles des femmes
incarcérées. » Delphine Boesel,
avocate, présidente de la section
française de l’OIP.
— Marianne Bliman
Le rassemblement
annuel de Davos
est une opportunité
trop importante pour
ne pas être exploitée
correctement.
Fabrice Coffrini / AFP
LE MEILLEUR DU
CERCLE DES ÉCHOS
Faisons en sorte que Davos
serve encore à quelque chose
Les participants au Forum de Davos reproduisent chaque année la même erreur.
Ils fondent leurs débats sur le passé récent au lieu de se concentrer sur le futur.
C’est pourtant là que leur formidable potentiel pourrait vraiment s’exprimer.
LA
CHRONIQUE
de Mohamed
A. El-Erian
C
ette année, comme les précédentes, les acteurs du Forum de
Davos ont davantage extrapolé
sur la base du passé récent que véritablement réfléchi aux tournants et points de
basculement futurs. Si l’on en croit les
multiples reportages et articles sur le
sujet, ce rassemblement mondialement
reconnu d’influents leaders de gouvernements et d’entreprises semble avoir de
nouveau manqué une opportunité
d’exprimer pleinement son potentiel
considérable.
A preuve les deux rassemblements
organisés avant la crise financière mondiale de 2008 avaient adopté un ton plutôt optimiste, ignorant les mises en
garde des rares acteurs qui sentaient
bien que la « grande modération » et
l’ère de la finance débridée étaient
vouées à mal tourner. Le Forum de janvier 2009 s’est situé à l’extrême inverse,
projetant la crise et la récession mondiale dans un futur prolongé.
Dans ces deux cas précis, les erreurs
de lecture ont été patentes. Elles ne se
limitent hélas pas aux périodes qui
entourent les crises. Observons ce qu’il
s’est passé lors du précédent rassemblement de janvier 2018, et effectuons une
comparaison avec cette année.
Il y a un an, la plupart des dirigeants
sortaient tout juste du plus fort trimestre
de croissance mondiale depuis des
années. L’activité reprenait également
dans presque tous les pays du monde.
Découvrant les expériences des uns et
des autres, les délégués de Davos ont
adopté l’idée que le monde était entré
dans une période de croissance synchronisée. Peu d’entre eux prêtaient attention
au fait que, à l’exception notable des
Etats-Unis, la plupart des pays bénéficiaient de facteurs de croissance essentiellement ponctuels.
Lors du Forum de Davos de cette
année, en revanche, l’humeur macroéconomique semble avoir été beaucoup
plus sombre. D’après le consensus, nous
nous orientons désormais vers un ralen-
tissement simultané de la croissance
mondiale. Mais, une fois de plus, cette
conception échoue à opérer une distinction entre, d’un côté, un certain nombre
de facteurs ponctuels à l’impact provisoire et largement réversible – de type
« shutdown » partiel du gouvernement
américain, ou épisode de mauvaise
communication de la part de la Réserve
fédérale – et, de l’autre, cette forme de
fragilité séculaire que l’Europe connaît
aujourd’hui.
Les discussions autour de problématiques spécifiques ont principalement
porté cette année sur les tensions commerciales entre la Chine et les EtatsUnis, ainsi que sur le Brexit. A nouveau,
la tentation a consisté à effectuer des prévisions d’événements futurs en se fondant excessivement sur les évolutions
récentes.
Lors des deux sommets
qui ont précédé la crise
de 2008, les dirigeants
de Davos se montraient
optimistes.
Il est temps de repenser
ce rendez-vous
afin de lui redonner
de la substance.
Le consensus de Davos semble considérer que les disputes commerciales
entre la Chine et les Etats-Unis s’intensifieront en 2019. Or, il est davantage probable que ces tensions s’atténuent, une
fois que la Chine aura réalisé comment
ont procédé la Corée du Sud, le Mexique
et le Canada vis-à-vis de l’administration
américaine : plutôt qu’une escalade des
représailles douanières, la meilleure
approche pour la croissance à court
terme et le développement à plus long
terme d’un pays consiste à faire des concessions auprès de l’Amérique sur des
questions de plaintes légitimes, notamment sur les règles imposant des transferts technologiques – telles que les
contraintes liées aux coentreprises – et
sur le vol de propriété intellectuelle.
S’agissant du Brexit, les principaux
scénarios de Davos évoquent soit la
poursuite d’une situation actuelle
d’absence de guerre et d’absence de paix,
soit une sortie éprouvante pour le
Royaume-Uni hors de l’Union européenne. Or, le processus s’annonce
d’ores et déjà à coup sûr comme un
Brexit lent, le Parlement britannique
échouant régulièrement à convenir d’un
substitut à l’actuelle relation Union européenne-Royaume-Uni. La probabilité
d’un Brexit en douceur augmente donc
significativement. Il en va de même pour
la probabilité d’un second référendum,
certes plus faible, mais qui apparaissait il
y a quelque temps peu envisageable,
voire inconcevable.
Conséquence, Davos – ses organisateurs comme ses participants – fournirait un travail bien meilleur si l’événement opérait trois changements dans sa
propre gestion.
Il s’agirait premièrement pour le
Forum de proposer activement des scénarios alternatifs, soumis à de véritables
discussions. L’agenda de cette année
aurait par exemple dû inclure le retour
éventuel en 2019 à une croissance divergente, ainsi que les risques et opportunités s’y rattachant.
Davos devrait également recueillir et
évoquer les meilleures pratiques de gestion des situations d’incertitude, à la fois
pour les entreprises et pour l’élaboration
des politiques gouvernementales. Enfin,
s’agissant des perspectives à court
terme, il est nécessaire que le Forum
consacre beaucoup plus de temps à
d’autres thèmes qui, je le pense, se révéleront bien plus importants que le Brexit
ou les tensions sino-américaines dans la
période à venir. Figurent parmi ces thèmes le changement d’attitude face au
régionalisme ou encore les défis liés aux
politiques des banques centrales.
Le rassemblement annuel de Davos
est une opportunité trop importante
pour ne pas être exploitée correctement.
Malheureusement, année après année,
l’attention finit toujours par se concentrer sur le passé, plutôt que sur l’avenir,
constat auquel aucune édition ne semble faire exception. Repenser Davos permettrait à davantage de participants de
travailler sur une véritable substance,
sur un contenu actionnable, plutôt que
de s’y rendre principalement pour voir et
être vu.
Mohamed A. El-Erian est conseiller
économique en chef d’Allianz.
Cet article est publié en collaboration
avec Project Syndicate 2019.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
IDEES & DEBATS // 11
Les Echos Jeudi 7 février 2019
art&culture
LES ARTICLES LES PLUS PARTAGÉS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
1. Le Sénat rejette la privatisation d’ADP
2. La Commission européenne rejette la fusion Alstom-Siemens
3. La Cour des comptes critique « l’insuffisance » du bilan budgétaire de Macron
4. Hôpital : la Cour des comptes prône la « fermeture nocturne » des petits services d’urgence
5. Bientôt plus de Ricard dans les rayons des Leclerc ?
LE POINT
DE VUE
de Cédric Arcos
et Guy Vallancien
S
’il est un domaine qui mérite des
réponses innovantes au désordre actuel, c’est bien celui de la
santé. L’hôpital et le secteur médical
privé sont soumis à une gouvernance
déliquescente et à des financements
obsolètes qui ne répondent plus aux
enjeux d’un système sanitaire efficient.
Des enveloppes sont distribuées sans
retour d’information sur les résultats
obtenus pour les populations dans les
territoires. Les outils numériques,
depuis les bases de données jusqu’aux
objets connectés en passant par le dossier médical partagé, nous aideront à
mieux gérer notre capital santé personnel et collectif, mais ils impliquent de
facto une révision de nos vieux schémas
de gouvernance vers une plus grande
proximité de décision, de financement
et d’évaluation en temps réel des prestations offertes.
Notre conviction est que seule une
approche réellement construite depuis
les territoires au plus près de leurs préoccupations permettra aux Français de
retrouver confiance dans l’avenir de leur
système de santé. Il y a urgence à sortir
de l’actuel système vertical télécommandé depuis Paris pour impliquer très
fortement les régions et les élus locaux
qui connaissent le mieux les enjeux et les
acteurs intervenant au quotidien. Force
est de constater que la décentralisation
n’a jamais eu lieu. Au contraire, nous
observons un puissant mouvement de
centralisation avec le « succès » que chacun connaît : des dépenses qui explosent, des inégalités sociales et territoriales qui se creusent, des hôpitaux en crise
LE COMMENTAIRE
de Jacques Delpla
C
haque Français a augmenté son
bien-être de 6.000 euros par an
au cours des dernières années.
Pourtant, sur les ronds-points ou dans la
rue, on ne parle que de perte de pouvoir
d’achat. Comment est-ce possible ?
En 1950, l’espérance de vie des Français était de 66,3 ans, aujourd’hui elle est
de 82,5 ans, soit un gain d’espérance de
vie de seize ans et deux mois : un trimestre par an en moyenne, mais seulement
deux mois ces cinq dernières années.
Ceci est essentiellement dû au progrès
médical et aux mesures de sécurité routière. Quelle valeur donner à ce progrès ? 6.000 euros par an, pour chaque
Français. En effet, la vie de chacun de nos
concitoyens est estimée par l’Etat à
3 millions d’euros. C’est l’estimation utilisée dans les calculs économiques de
décision publique : l’Etat investit pour la
sécurité routière, les infrastructures…
jusqu’à 3 millions d’euros pour sauver
une vie en moyenne par an. D’autres
méthodes arrivent au même résultat : la
société mais aussi les individus dans
leurs comportements quotidiens valorisent la vie à 3 millions d’euros. Les autres
pays européens ont des estimations
équivalentes. C’est beaucoup et cela
reflète le haut niveau de vie, de démocratie et de droits de l’homme dans notre
pays. Avec une valeur de la vie à 3 millions d’euros, un gain d’espérance de vie
de deux mois correspond à un surcroît
de bien-être de 6.000 euros par an pour
chaque Français.
Bien sûr, beaucoup vont refuser ce
calcul, car il ne change rien au niveau de
leur compte en banque en fin de mois.
Grand débat :
décentralisons
la santé !
profonde de sens, des médecins libéraux
perdus dans une emprise administrative croissante et des patients plus que
jamais inquiets pour l’avenir.
Le pouvoir central continue à garder
jalousement la haute main sur la gestion
du système de soins, réduisant les agences régionales de santé (ARS) à de simples courroies de transmission. Il est
temps de promouvoir la décentralisation du système de santé. Les ARS
devront acquérir une réelle autonomie
de gestion et de financement, l’Etat gar-
Il y a urgence à sortir
de l’actuel système
vertical télécommandé
depuis Paris.
Il faut promouvoir
la décentralisation
et confier la gestion
de la santé aux régions.
dant le contrôle des grandes stratégies
nationales, celui des tarifs des prestations et de l’évaluation de leurs résultats.
Ces agences passeront sous le contrôle
direct des présidences de région qui
nommeront leurs directeurs dans le
cadre d’un contrat temporaire renouvelable et non révocable.
Chaque région touchera les deux tiers
des cotisations sociales permettant de
financer la santé avec une éventuelle
péréquation entre régions riches et pau-
vres. L’autonomie de gestion embarquera tous les acteurs médicaux et
médico-sociaux privés comme publics.
Ce schéma répond directement aux préoccupations des Français qui ne veulent
plus dépendre systématiquement de la
capitale à coups de décrets, circulaires et
arrêtés stérilisants souvent rédigés plus
par précaution que par nécessité.
Des voix s’élèveront pour crier au
retour du clientélisme et de la gabegie
ordonnée par des élus peu au fait des
problèmes de santé : qui osera fermer ou
transformer la maternité dangereuse
ou le service de chirurgie insecure ?
Réponse : des critères objectifs, reposant sur l’accumulation des données
numérisées fournies par les établissements et les professionnels, seront analysés par des algorithmes de plus en plus
puissants afin d’aider les régions à étayer
le diagnostic d’un établissement à risque. L’Etat, en garant de la qualité et de
l’égalité d’accès aux soins, assurera pleinement son rôle d’expert et de décideur
ultime au cas où. La méfiance ambiante
qui sévit entre les secteurs public et privé
s’estompera pour laisser place à la confiance grâce à l’attrait de projets bâtis par
les acteurs ensemble, patients inclus. Ne
ratons pas l’occasion, au prétexte
infondé d’infaisabilité alimenté par la
peur et soutenu par un jacobinisme
dépassé.
L’espérance de vie
a gagné seize ans et deux
mois depuis 1950.
Plutôt que de rationner
les soins pour les plus
âgés, augmentons
la CSG avec l’âge.
tive et obligatoire actuelle et de la transformer en baisses de cotisations sociales
ou en subventions directes aux ménages. Ceci ressemblerait au système américain de santé (jugé universellement
coûteux, discriminatoire et peu performant en comparaison avec les systèmes
européens). Est-ce vraiment cela que
veulent les « gilets jaunes » ?
C’est le retour au débat classique : « La
bourse ou la vie ? » Pour mesurer la
valeur que chacun de nous porte à la vie,
j’invite le lecteur à réfléchir à l’alternative
suivante, sachant qu’entre 1950 et
aujourd’hui l’espérance de vie a augmenté de seize ans et deux mois et que
Philippe Venturini
THÉÂTRE
pour camper tel ou tel personnage. En contrepoint de
Le sous-titre « Récits de la
d’après Marguerite
ces paroles exaltées mais
chambre obscure » fait bien
de Navarre.
souvent tristes, voire cruelsûr allusion à cet instruDirection musicale
les, huit chanteurs de
ment optique qui permetGeoffroy Jourdain, mise
l’ensemble Les Cris de Paris,
tait aux p e intres de la
en scène Benjamin Lazar.
que dirige Geoffroy JourRenaissance de concentrer
Paris, théâtre des Bouffes
dain, interprètent des
sur un plan une image en
du Nord jusqu’au
madrigaux du premier
trois dimensions. Mais c’est
23 février, puis en tournée
baroque. Des pièces vocales
dans un espace ouvert
à Reims, Caen, Cherbourg,
polyphoniques, essentiellequ’évoluent les acteursAngoulême et Liège.
ment a cappella, de Montechanteurs d’une histoire qui
Durée : 1 h 40.
verdi, Marenzio, Pallaviabolit les frontières du
cino, Gesualdo, Rossi et
temps. Elle repose sur « L’Heptaméron »,
Marini qui chantent le printemps, l’amour
rédigé par Marguerite de Navarre (1492absolu, les baisers, les pleurs, la mort, dans
1549), sœur de François Ier, recueil de soixanun langage très expressif qui n’hésite pas à
te-douze nouvelles qui, comme son nom
faire usage de la dissonance et du chromal’indique, s’échelonne sur sept jours. Dix pertisme pour dépeindre la douleur sentimensonnes qui ne se connaissent pas se retroutale ou la tension du désir.
vent cloîtrées et, pour passer le temps, se
On ne sait par quel miracle (celui de l’insdisent des histoires. Elles sont galantes et
piration et du travail, manifestement), cet
connaissent souvent des fins tragiques,
échafaudage, dressé entre passé et présent,
l’amour ne faisant pas seulement tournoyer
banalité et sublime, parler et chanter, tient
les têtes mais aussi les épées. A ces extraits
debout. Mais il y a une magie et, disons-le,
dudit recueil, Benjamin Lazar a ajouté un
une grâce dans ce spectacle indéfinissable,
texte de Brantôme, une page du « Décaméimpossible à résumer, toujours en équilibre
ron » de Bocace et quelques contes, glanés
fragile sur le fil de l’émotion. A la présence
ici ou là ou inventés. Cet ensemble, particuaérienne et délicate des acteurs s’additionne
lièrement hétérogène, est confié à trois
la musicalité frémissante des chanteurs qui
acteurs et huit chanteurs à la mode urbaine
savent également jouer du violon, du violoncontemporaine.
celle, du basson, de la guitare… Beauté et
homogénéité des voix, débit de la langue,
Plaintes d’Italie
vérité dramatique : Les Cris de Paris font
Fanny Blondeau raconte, parfois interromrésonner ces plaintes d’Italie avec une boulepue par Geoffrey Carey, échalas qui expose,
versante intensité, une palette de couleurs et
avec son accent américain et sa voix douce,
une précision du trait qui se fixent dans la
les aléas d’un quotidien pas banal, et Malo de
mémoire comme dans une chambre obsLa Tullaye intervient dans leur discours
cure. n
Heptaméron
Cédric Arcos est maître
de conférences à Sciences Po
Guy Vallancien est membre
de l’Académie de médecine
et président de la CHAM
Vous préférez une vie
riche et courte ou plus
pauvre mais longue ?
Prenons-les au mot : donnons peu de
valeur à ce gain d’espérance de vie, « ce
qui compte c’est l’argent reçu chaque
mois ». Alors, cela voudrait dire que la
collectivité a bien tort de dépenser
autant d’argent (11 % du PIB pour les
dépenses de santé) pour augmenter
l’espérance de vie des Français : le « peuple » devrait demander, par référendum
ou via ses députés, d’abroger complètement notre assurance-maladie collec-
« Heptaméron » : rêves d’amour
aux Bouffes du Nord
les niveaux de vie ont été multipliés par
cinq sur la période. Dans un premier
monde, vous avez le niveau de vie
d’aujourd’hui pour tout, hors santé, et
la santé et l’espérance de vie de 1950
(66 ans et 4 mois). Dans un second
monde, vous avez la santé et l’espérance
de vie d’aujourd’hui (82,5 ans), mais,
pour tout le reste, vous avez le niveau de
v i e d e 1 9 5 0 (c i n q f o i s m o i n d r e
qu’aujourd’hui). Quel monde choisissezvous ? Une vie riche mais courte ou une
vie plus pauvre mais plus longue. C’est le
dilemme d’Achille devant Troie : une vie
glorieuse mais courte, ou une vie sans
gloire mais paisible et longue. C’est un
choix personnel, mais, passé l’âge de 25
ans, la plupart des gens choisissent la
durée de vie – choix qui croît avec l’âge et
devient unanime chez les retraités.
Qu’en conclure ? D’abord le débat sur
le pouvoir d’achat est mal posé : reposons-nous collectivement la question du
dilemme d’Achille lors du grand débat
actuel. Et si le choix collectif est pour une
vie plus longue, alors faisons payer aux
plus âgés le prix de notre assurance-maladie. Plutôt que de rationner les soins
pour les plus âgés (comme au RoyaumeUni), augmentons (comme en Suisse) la
CSG maladie avec l’âge – sauf pour les
plus pauvres – puisque c’est ce qui est préféré par les Français. Chaque année, quel
que soit son état de santé (pour éviter
toute discrimination médicale), chacun
verrait sa CSG augmenter avec son âge.
Jacques Delpla est professeur
associé à l’Ecole d’économie
de Toulouse.
Ce spectacle est traversé par une grâce indéfinissable, impossible à résumer,
toujours en équilibre fragile sur le fil de l’émotion. Photo Simon Gosselin
Au Ballet de l’Opéra de Paris,
Faun qui peut
Philippe Noisette
@philippenoisett
DANSE
pour le ballet de Nijinska en
1923. Quatre pianos, des
percussions et des voix, il
« Le Prélude à l’après-midi
faut composer avec cette
d’un faune » est un joli paraBallet de l’Opéra de
musique d’une richesse
doxe : il ne dure que quelParis, palais Garnier,
inouïe. Lidberg se demande
ques minutes mais son
jusqu’au 2 mars.
à quoi des noces peuvent
aura, elle, en fait une œuvre
Durée : 1 h 45.
correspondre de nos jours.
phare du XXe siècle. Un peu
Il voit le mariage comme un
comme si la danse moderne était accrochée
cycle de vie. Sur la scène de Garnier, des couà ses – premiers – pas. Porté par le trio légenples se font et se défont. Le travail sur les
daire Nijinsky, Debussy et Mallarmé, ce
portés, parfois au ralenti, est d’une belle facpoème chorégraphique a connu une belle
ture. Le chorégraphe s’attache à des détails
descendance. De Jerome Robbins à Thierry
dans ces pas de deux. Manque peut-être une
Malandain ou Marie Chouinard, ils sont
véritable envergure à l’ensemble.
nombreux les artistes à lui tourner autour.
La soirée, pensée par Aurélie Dupont, est
Sidi Larbi Cherkaoui a créé « Faun » il y a
malheureusement ternie par la création de
dix ans. Débarrassé du mythe et des nymMarco Goecke, « Dogs Sleep ». « La tentaphes, ce duo se focalise sur un corps à corps
tion de faire surgir quelque chose qui n’existe
tout en ondulations. Marc Moreau et
pas », pour reprendre les mots du créateur
Juliette Hilaire habitent la pièce avec intenallemand, débouche sur une œuvre faisité. Ils déjouent les pièges tendus par
blarde, toute en tremblements des corps
Cherkaoui, des roulades, des passages pardans un habillage de fumigènes. Le pire est
dessus jambes ou ce jeu de mains. Dans un
de voir un danseur étoile rare comme
décor de sous-bois, juste relevé de lumières,
Mathieu Ganio faire ce qu’il peut avec si peu.
ce prélude devient une danse de la séducOn avait eu le même sentiment la saison
tion. Superbe.
passée en découvrant « The Male Dancer »
d’Iván Pérez : un chorégraphe passant à
Tremblements des corps
côté de son sujet sans tirer parti de la qualité
« Les Noces » de Pontus Lidberg, dont c’est
des danseurs parisiens. On n’ose imaginer
les débuts à l’Opéra de Paris, épousent la
ce que la postérité retiendra de ce « Dogs
partition magistrale d’Igor Stravinsky créée
Sleep ». n
Programme
Cherkaoui/Goecke/
Lidberg
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
12 // IDEES & DEBATS
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
stratégie
Civisme fiscal
LA
CHRONIQUE
de Xavier Fontanet
L
e gouvernement veut s’assurer
que les PDG des grandes sociétés
dont le siège est en France paient leurs
impôts dans le pays, on ne peut qu’être d’accord.
Chacun de nos champions porte en quelque
sorte l’étendard national (ou celui de l’Europe !),
leurs PDG représentent plus qu’eux-mêmes
à travers l’entreprise dont, pour un temps,
ils portent la charge. Ils se doivent d’être
citoyens.
Ceci étant dit, il faut tenir compte des réalités.
Notre pays représente 5 % du PIB mondial,
les leaders français sont d’actifs citoyens
dans tous les pays du monde ; le travail des PDG
les amène à passer de plus en plus de temps
hors de France, il faut qu’ils soient là où
l’entreprise réclame leur présence physique.
S’il n’est pas illégitime qu’ils paient une partie
de leurs impôts là où ils passent effectivement
leur temps, il n’est par contre pas acceptable
que leur localisation et leurs déplacements
soient conditionnés par de l’optimisation fiscale
personnelle. C’est le devoir des conseils
d’administration, aidés en cela par
les commissaires aux comptes, de bien y veiller.
L’exhortation de notre gouvernement à payer
les impôts en France sera d’autant plus justifiée
que sa fiscalité sera exemplaire (ou au moins
comparable à celle des voisins !) et que l’on
inclura aussi dans l’affaire les sportifs
et les artistes. Faute de le faire, on risque de jeter
injustement en pâture un groupe d’hommes
et de femmes dont l’immense majorité
a un comportement en la matière
tout à fait citoyen.
Il n’est pas ici question de donner des leçons
à quiconque, mais il faut savoir que le sujet
est complexe, que l’arsenal juridique existe
et qu’un pays ne peut agir seul ; c’est en fait
aux dirigeants eux-mêmes, sans qu’on les force,
de construire, avec leur conseil
d’administration, des comportements éthiques.
Ça évitera des lois de circonstance
et contribuera aussi dans cette période difficile
à l’acceptabilité de l’économie de marché…
qui en a, reconnaissons-le, grand besoin !
Xavier Fontanet est professeur de stratégie à HEC.
o
LA PUBLICATION
La mondialisation
change de visage
L
a nouvelle étude du cabinet McKinsey,
« Globalization in Transition :
The Future of Trade and Value
Chains », est une preuve supplémentaire
que nous sommes entrés dans un monde
multipolaire. Si les échanges de biens ont
augmenté en valeur absolue, ils sont
proportionnellement plus consommés sur
place qu’auparavant : « Une part plus petite
des biens qui sortent des lignes d’assemblage
dans le monde traverse maintenant les
frontières pour être vendue. » Elle est passée
de 28,1 % en 2007 à 22,5 % en 2017. Signe que
les pays émergents qui produisent ces biens
sont aujourd’hui davantage en mesure
de les consommer.
La part de marché de la consommation
globale a ainsi augmenté de 50 % dans
ces Etats durant la dernière décennie.
En revanche, le nombre de services
qui traversent les frontières « augmente 60 %
plus vite que les échanges de biens ».
Autre enseignement de ce rapport : la part
des actifs intangibles, comme la recherche
et le développement, prend une place de plus
en plus importante dans la création
de valeur, passant de 5,5 % en 2000 à 13,1 %
aujourd’hui. McKinsey montre ainsi que
la place de l’économie des services portée
par les savoirs sera plus importante dans
la mondialisation de demain.
— Rémy Demichelis
LA GLOBALISATION
SE PORTE BIEN, MERCI
En déclin la globalisation ?
C’est le thème à la mode.
Mais beaucoup d’indicateurs
montrent le contraire écrit la
« Harvard Business Review »
https://bit.ly/2TH8sok
SUR
LE WEB
COMMENT MCDONALD’S
EST REDEVENU
TENDANCE
Depuis la nomination à la
tête de McDonald’s de Kevin
Ozan en 2015, le groupe enchaîne à nouveau les succès.
https://mck.co/2H83HCC
AUTOMOBILE // Sept décennies après leur création, les voitures rouges d’Enzo avancent
sur un boulevard. Mais Louis Camilleri, le nouveau patron du Cheval cabré,
devra tout de même piloter finement son bolide surpuissant.
Ferrari, l’étalon du luxe
LE
DÉCRYPTAGE
de Julien
Dupont-Calbo
S
oyons objectifs, ce n’est pas vraiment
la peine d’aller jusqu’à Maranello
pour voir le musée Ferrari. L’exposition manque sérieusement de souffle et de
mise en scène. Cela n’en valait pas moins le
coup de serpenter dans les collines d’Emilie-Romagne, entre Parme et Bologne, pour
découvrir les écuries du Cheval cabré
– scusi, du Cavallino rampante. Sur place,
on croise des voitures de rêve et on trouve
une usine automobile pas comme les
autres. Il y a bien quelques murs en brique
sentant bon l’huile de vidange, mais ils sont
écrasés par les bâtiments design dessinés
par Jean Nouvel ou Renzo Piano. En clair,
Maranello ressemble plus à Shanghai qu’à
Sochaux. La preuve, s’il en fallait une, que
Ferrari n’a rien à voir avec Peugeot et la
construction automobile classique.
Depuis l’après-guerre, Enzo Ferrari et ses
successeurs font tout pour établir leurs
bolides rouges comme des étalons du luxe,
histoire de financer leurs exploits sportifs
(si les Ferrari sont rouges, c’est parce que
c’était la couleur réglementaire des voitures
de course italiennes, il y a un siècle). « Nous
devons tutoyer nos pairs Hermès et Prada »,
clamait en son temps Sergio Marchionne,
feu artisan de Fiat Chrysler et ancien patron
du cru. Plus que jamais, le combat semble
gagné. « Le débat est clos. Ferrari, c’est du
luxe », tranche d’emblée Philippe Houchois, analyste chez Jefferies.
Ce serait même du grand luxe. La marque est on ne peut plus exclusive, produite à
la demande pour les nababs et autres footballeurs. Mieux, les coûts de distribution
sont moins élevés que ceux des grandes
maisons, qui se battent pour tenir le haut du
pavé dans les avenues Montaigne du
monde entier. « Chez Ferrari, le retour sur
capitaux investis est deux fois supérieur aux
standards du luxe. Seul Hermès fait aussi
bien », constate Philippe Houchois.
A cet égard, le livre de comptes est éloquent. En 2015, année de son introduction à
Wall Street sous l’étiquette RACE, Ferrari
valait un peu plus de 10 milliards de dollars.
Il en pèse désormais 24 milliards, quasiment autant que son ancienne maison
mère Fiat Chrysler et plus que Renault.
Mieux valorisé que Tesla ! Et dire que
l’action a perdu 20 dollars depuis le mois de
juin, juste avant la mort de Sergio…
Les investisseurs ne s’y trompent pas. L’an
dernier, le constructeur a affiché un chiffre
d’affaires de 3,4 milliards d’euros et une
marge opérationnelle de 33 % – bien mieux
que n’importe quel seigneur de l’automobile. En 2013, les recettes s’élevaient à
2,3 milliards, et la marge opérationnelle
était à 27 %. Rutilant, et c’est comme ça quasiment tous les ans. « Nous sommes très
confiants pour la suite », a confié la semaine
dernière Louis Camilleri, le nouveau patron.
Si la Scuderia peine à monter sur les
podiums de Formule 1 depuis dix ans et le
départ de Jean Todt, Ferrari est donc « fuori
classe » – hors concours – dans les affaires.
Le terrain de jeu de la maison, ce sont les
ultra-riches, des hommes capables de sortir
200.000 euros minimum pour une voiture
– souvent davantage. Et ces gens-là ne connaissent pas la crise.
« Il y en a de plus en plus, et ils sont de plus
en plus riches », dit souvent Andy Palmer, le
patron du concurrent Aston Martin. Le
marché a été quintuplé en quinze ans. « Si
tu as une Ferrari, tu peux en avoir plusieurs »,
sourit Angus Tweedie, analyste chez Citi.
« Il y a 18 millions de super-riches dans le
monde, et notre pénétration n’est que de
0,05 % », salivait Enrico Galleria, le direc-
Les chiffres
clefs
milliards
•de24dollars
:
la valorisation
de Ferrari
à Wall Street.
32,6 % : la marge
•opérationnelle
ajustée
de Ferrari l’an dernier.
60 % : La marque
•entend
écouler
60 % de moteurs
hybrides en 2022.
: l’année
•de1947
la création
du constructeur
par Enzo Ferrari,
à Maranello.
L’entité, après avoir
échappé à Ford,
tombera dans
l’escarcelle de la
famille Agnelli
et de Fiat à la fin
des années 1960.
2022 : date
•à laquelle
le Cheval
cabré affirme vouloir
produire une Ferrari
électrique.
: les ventes
•de10.000
Ferrari devraient
dépasser cette année
cette barre
symbolique.
teur commercial du groupe italien, à
l’automne.
Pour autant, « Ferrari n’est pas immunisé
contre ce qui se passe dans le monde », tempère le mesuré Louis Camilleri. C’est
d’ailleurs pour cela que l’artisan transalpin
tâche de faire sa révolution. Depuis quinze
ans, le constructeur s’internationalise, se
structure, se rationalise. « Maranello a
beaucoup changé. Ils essaient même d’utiliser
les mêmes composants dans différents modèles », assure un consultant italien proche de
la direction. Cette longue marche vers
l’industrie (du luxe) avait été enclenchée par
Luca de Montezemolo dans les années
1990, après la mort d’Enzo Ferrari, puis
poursuivie entre 2014 et 2018 par Sergio
Marchionne. Charge désormais à Louis
Camilleri d’embrayer sur ces traces.
En théorie, l’ancien boss de Philip Morris
joue sur du velours. En pratique, l’homme
devra manœuvrer finement. Le premier
nid-de-poule qui se présente est justement
de faire son trou. A la base, passer derrière
Montezemolo et Marchionne, deux grandes
figures transalpines qui étaient parvenues à
incarner la marque, n’est déjà pas un cadeau.
L’exercice est ici rendu plus ardu par la modification du style de management. Autant
Sergio Marchionne était le roi de la formule,
autant Louis Camilleri a la parole sage.
« Louis a vite pris les rênes, il connaît la
société mais pas dans ses moindres recoins.
Surtout, à l’inverse de Luca et Sergio, il est très
à l’écoute de ses équipes, très collaboratif,
voire démocratique. Au début, tout le monde
était un peu perdu », confie un visiteur du
soir de Maranello, pour qui ce changement
de paradigme peut cependant être une
bonne chose à moyen terme. « La culture
interne, c’est de tout faire soi-même. Mais
aujourd’hui, ce n’est pas possible de tout maîtriser, il leur faut apprendre à travailler en
écosystème, avec des partenaires », juge-t-il,
citant le soutien technologique de BMW à
Bentley et de Volkswagen à Lamborghini.
Les trois défis de Ferrari
Gageons que l’intéressé saura embarquer
les troupes. Ensemble, ils devront trouver la
bonne manière de gonfler les bénéfices
sans hypothéquer l’image de la marque. Si
la barre symbolique des 10.000 véhicules
vendus à l’année, longtemps une hérésie
chez Ferrari, devrait être passée cette
année, la nouvelle direction martèle préférer la marge au volume. Pour ce faire, elle
compte évidemment sur le jackpot des
options et de la personnalisation, mais sur-
tout sur la sortie de nombreux nouveaux
modèles plus onéreux – quinze en cinq
ans –, et aussi sur l’attaque de nouveaux segments de marché.
Ainsi, une ligne de modèles vintage – la
collection Icona – a été présentée en septembre dernier. Les prix flirteront avec les
2 millions d’euros… « Le bénéfice par modèle
sera énorme », pointe Philippe Houchois,
chez Jefferies. La ligne Grand Tourisme
sera par ailleurs redéveloppée. En 2022,
Ferrari veut vendre 50 % de modèles sportifs, 40 % de véhicules Gran Turismo (contre 30 % aujourd’hui), et le reste en Icona ou
en série spéciale. Tout cela ne devrait pas
poser de problème particulier. C’est le
savoir-faire maison.
Si la barre symbolique
des 10.000 véhicules vendus
à l’année, longtemps
une hérésie chez Ferrari,
devrait être passée cette
année, la nouvelle direction
martèle préférer la marge
au volume.
En revanche, et c’est le troisième défi de
Ferrari, il faudra aussi passer à l’électrique
et au SUV. « C’est ça leur vrai challenge à long
terme, juge Angus Tweedie. L’explosion des
volumes de Porsche, c’est parce qu’ils ont su
faire des véhicules plus confortables que
la 911. » Le SUV, tout le monde y va, même
Rolls-Royce. Mais Ferrari ne veut rien faire
comme les autres. « Ils ne feront jamais de
véritables SUV. Il y a trop de compromis à
faire sur les performances ; ce n’est pas assez
exceptionnel pour eux », affirme un proche
du groupe. Alors Ferrari promet un « FUV »
– « Ferrari utility vehicle ». Il s’agira du
Purosangue, « confortable et spacieux », à
l’horizon de 2022. Quant au 100 % électrique, Louis Camilleri, qui veut écouler 60 %
de moteurs hybrides dans quatre ans, ce
sera pour l’après-2022.
« Piano, piano », donc. Le problème, c’est
que l’électrique et le confort s’avèrent des
incontournables en Chine, le premier marché automobile mondial, là où le bât blesse
pour Ferrari. Les concurrents l’ont bien
compris. « Nous allons à fond en Chine, pour
profiter du retard de Ferrari sur leur SUV »,
soufflait récemment Andy Palmer, chez
Aston Martin. Pas certain que cela suffise
face à un étalon lancé au grand galop. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 13
Les Echos Jeudi 7 février 2019
enquête
Olivier Tosseri
@OlivierTosseri
— Correspondant à Rome
« Pessimisme ambiant »
« Plus que migration, le terme le plus juste est
celui de mobilité, explique Maddalena Tirabassi. Cela s’est accompagné d’une évolution
des mentalités avec une plus grande ouverture
sur l’extérieur grâce aux nouvelles technologies, aux billets d’avion low cost, aux générations Erasmus, qui ont rendu les contacts avec
l’étranger plus faciles. Cela a entraîné des
échanges culturels plus soutenus, une hausse
des exportations pour les produits italiens,
mais aussi un sentiment de fierté dans le pays
vis-à-vis de ceux qui ont réussi à l’étranger et
plus globalement de la qualité des étudiants. »
Surestimé au début des années 2000, ce phénomène s’est confirmé puis a été amplifié
par la crise. Il a fait exploser les départs de
presque 65 % depuis 2006.
D’après l’Istat, plus de 60.000 jeunes Italiens entre 18 et 39 ans sont partis en 2017
s'installer à l’étranger. Ces cinq dernières
années, 156.000 diplômés ont quitté le pays
pour s’installer essentiellement en Europe,
notamment en France, en Allemagne et au
Royaume-Uni. Les Italiens expatriés sont
ainsi passés de 3 millions à plus de 5 millions,
Tiziana Fabi/ AFP
Q
ui t’a obligé à venir ? » C’est la question que pose tout jeune Italien à un
étranger de son âge lorsqu’il
apprend qu’il vit dans son pays. Un sourire
ironique accompagne un regard où l’étonnement le dispute à l’envie. Celle de pouvoir
partir à l’étranger, « où tout fonctionne
mieux », « où tout est plus facile », « où tout est
possible ». Les rapports de l’Institut national
de statistique, l’Istat, et des instituts de
recherche les plus variés sont d’une déprimante monotonie. Ils arrivent tous à la
même conclusion : la jeunesse italienne est
une jeunesse sacrifiée.
Le taux de chômage des jeunes s’établit à
près de 33 %, le double de la moyenne européenne. Les membres de la génération Y,
celle née entre les années 1980 et l’an 2000,
bénéficient d’un revenu inférieur de plus de
15 % à la moyenne des habitants de la péninsule. « Ils n’ont pas besoin d’égrener l’interminable liste des chiffres confirmant les inégalités dont ils sont victimes, le peu de
considération dont ils font l’objet dans une
société vieillissante qui conforte sa gérontocratie et l’absence de perspective dans un pays qui
n’investit plus depuis plusieurs décennies dans
la formation et la recherche », explique Maddalena Tirabassi, directrice du centre
Altreitalie sur les migrations italiennes.
Prendre le chemin de l’étranger ouvre la possibilité d’exercer un emploi digne de leur
niveau d'études, de leurs aspirations et correctement rémunéré.
La crise économique a convaincu ceux
qui en doutaient encore. Si 21.000 de moins
de 40 ans partaient chaque année en 2008,
leur nombre a plus que doublé pour s’établir
en 2015 à 51.000. Un véritable exode de près
de 300.000 jeunes ces dix dernières années.
Le phénomène n’est pas nouveau et son
ampleur a été dans le passé plus massive.
Sans remonter à Léonard de Vinci, mort à
Amboise, la diaspora italienne est intrinsèquement liée à l’histoire de la péninsule. De
son unité en 1861 aux années 1960 ce sont
ainsi environ 26 millions de personnes qui la
quittent, dont 14 millions lors de la « grande
émigration » jusqu’à la veille du premier
conflit mondial. Un véritable flot de départs
pour fuir la misère, qui ralentit avec le miracle économique de l’après-guerre mais ne se
tarit pas. Ils sont encore 1 million d’Italiens à
franchir les frontières de leur pays dans les
années 1970 et un demi-million dans les
années 1980.
Mais leur profil change. La « fuite de
bras » d’une main-d’œuvre peu qualifiée
louant sa force dans les usines ou sur les
chantiers d’Europe ou des Amériques commence à être remplacée par une « fuite des
cerveaux » vendant leurs compétences.
Oubliées les photos en noir et blanc des
« ritals » maçons, ouvriers ou mineurs. A la
une de la presse s’affichent celles en couleur
des artistes, managers de grandes entreprises ou chercheurs dans les grandes universités internationales.
La péninsule ne parvient pas à retenir ses talents. Au-delà du coût financier, c’est surtout un coup porté au redressement d’un pays en déclin. Ici, l’université Roma Tre.
Pourquoi les jeunes
diplômés fuient l’Italie
SOCIÉTÉ // L’Italie a déjà connu par le passé des vagues de migration massives.
Mais cette fois, le phénomène inquiète, car il touche essentiellement les jeunes.
Ces dernières années, 156.000 diplômés ont décidé de s’installer à l’étranger,
essentiellement en Europe.
selon les chiffres officiels, largement sousestimés. Dans la circonscription de Londres,
par exemple, 320.000 personnes sont inscrites sur les listes consulaires, mais, en se
basant sur les données des administrations
britanniques, les Italiens y sont plus du double (environ 700.000).
Parmi eux, jusqu’à son retour il y a six
mois à Milan, Flavio Mondello Malvestiti, à
peine trente ans. Son CV déjà bien rempli est
écrit en anglais. A vingt-quatre ans, à l’issue
de ses études d’économie à l’université
LUISS, à Rome, il décide de partir à Londres
après avoir multiplié les entretiens d’embauche décevants. « Les banques italiennes
auprès desquelles je postulais ne se donnaient
souvent même pas la peine de justifier leur
refus, une a rejeté ma candidature en expliquant que je n’avais pas un profil international », se souvient-il avec un rire sarcastique.
Après un master en droit fiscal dans la
capitale britannique, il postule au ministère
des Finances, qui retient sa candidature. Flavio travaille successivement sur l’impact des
politiques fiscales, les liens entre fiscalité et
réduction des dépenses publiques avant de
finir responsable du bureau étudiant les
migrations dans le cadre du Brexit...
« J’ai trouvé au Royaume-Uni un contexte
de travail beaucoup plus ouvert, stimulant et
diversifié mais aussi bien moins discriminatoire, explique-t-il. Bien sûr les gratifications
sont nombreuses, les responsabilités confiées
et le niveau de salaires bien plus importants.
Mais j’ai surtout fait le constat que la méritocratie conditionne l’avancement et pas uniquement les connaissances. » Flavio est tout
juste rentré en Italie pour travailler à Milan
auprès du cabinet d’audit PwC, une opportunité qui ne lui aurait pas été offerte sans son
expérience à l’étranger. « Les pouvoirs
publics ne font rien pour nous empêcher de
partir et rien non plus pour favoriser notre
retour, regrette-t-il. Sans cette proposition
d’emploi qui s’inscrit dans mon projet de carrière, je serais resté en Angleterre. J’ai retrouvé
un pays qui n’a pas changé. Le niveau d’insatisfaction des Italiens en général, et des jeunes en
particulier, a encore augmenté. Le problème
n’est pas uniquement économique mais aussi
psychologique. Il y a un pessimisme ambiant,
une impossibilité à se projeter dans l’avenir,
une incapacité à réagir à la crise, qui est aussi
culturelle, et le désir de plus en plus de personnes autour de moi de partir là où ça se passe, là
où c’est plus dynamique. » Une déprime qui
dure depuis des années et que l’actuelle
incertitude politique doublée du retour de la
récession économique ne fera qu’accentuer.
Si, à Rome, le gouvernement populiste
ferme les frontières aux migrants accusés de
« venir voler le travail des Italiens », les jeunes
diplômés sont ravis de profiter de l’espace
Schengen, qui a ouvert celles entre les pays
de l’Union européenne. C’est le cas du dernier lauréat de la médaille Fields, la plus
prestigieuse récompense en mathématiques. Alessio Figalli, trente-quatre ans, est
aujourd’hui détaché à l’Ecole polytechnique
fédérale de Zurich après avoir fait un passage remarqué au CNRS en France. A la
question d’un journaliste lui demandant « ce
qu’il y avait d’italien dans sa médaille », sa
réponse a fusé : « Ma formation. Elle démontre que mon pays réussit à former. » Celui-ci
ne parvient cependant pas à retenir ses
talents.
Au cours de la décennie 2010-2020, une
recherche de l’université de Bergame évalue
à 30.000 le nombre de chercheurs qui quitte-
ront le système universitaire de la péninsule,
en manque cruel d’investissements
publics. « Les problèmes de la jeunesse sont le
véritable talon d'Achille de notre économie »,
estime Confindustria, qui a calculé le coût
de ce véritable « gâchis de capital humain
indispensable à la relance de la productivité, de
la compétitivité et de la modernisation de
l'industrie ».
Pour les former, l’Etat et leur famille ont
dépensé 70 milliards d’euros de 2008 à 2015,
a estimé le centre d'études du patronat italien. Par an, cela représente désormais pour
l’Italie une perte de 14 milliards d’euros et de
« Les problèmes
de la jeunesse sont le
véritable talon d'Achille
de notre économie. »
CONFINDUSTRIA
Patronat italien
1 % du PIB. Au-delà du coût financier, c’est
surtout un coup porté au redressement d’un
pays en déclin, dont les classes dirigeantes ne
se sont pas montrées à la hauteur des défis
qu’il doit affronter. « Le talent a un marché,
estime Andrea Prencipe, recteur de l’université LUISS, à Rome. Il convient de changer de
perspective sur la fuite des cerveaux. Déjà
parce que la majorité des Italiens qui partent
n’ont pas un niveau d’études particulièrement
élevé (60 %), même s’il est vrai que de plus en
plus de hauts diplômés (un tiers environ) s’en
vont. Ensuite, la fermeture des frontières et le
protectionnisme ne sont pas la solution, ils ne
fonctionnent ni pour les marchandises ni
pour les cerveaux. Pour les inciter à rester au
pays ou à rentrer, Il faut surtout rendre le
monde de l’entreprise et des universités plus
attractif pour les Italiens comme pour les
étrangers. Cela passe par des salaires adéquats, de meilleures perspectives de carrières
professionnelles, plus d’investissements et de
flexibilité dans les programmes universitaires. » C’est loin d’être le cas.
Pas assez de scientifiques
Bien que l’Italie soit le deuxième pays manufacturier en Europe, titre dont elle ne cesse
de s’enorgueillir, 8.000 étudiants par an seulement sortent des instituts techniques spécialisés, contre cent fois plus en Allemagne.
D’après l’OCDE, les Italiens ne sont que 25 %
à se présenter sur le marché du travail avec
un diplôme délivré par une université de
sciences, technologie, ingénierie ou mathématiques dont ont le plus besoin les entreprises, contre 37 % des Allemands et 29 %
des Britanniques. L’autre point noir
demeure le niveau des rémunérations, qui
est le plus bas en Europe de l’Ouest. Une
récente recherche de Willis Towers Watson
souligne que le premier salaire d’un doctorant italien est ainsi en moyenne inférieur de
66 % à celui d’un Allemand et de 25 % à celui
d’un Français. Après deux ans de travail, il ne
pourra espérer qu'une augmentation de
10 % de sa rétribution, contre +20 % en Allemagne et en France, et +25 % en Espagne et
au Royaume-Uni.
Pour corriger ce déséquilibre, les derniers
gouvernements ont multiplié les avantages
fiscaux. Ainsi, les salariés titulaires d’un
diplôme de l’enseignement supérieur et les
patrons d’entreprise bénéficient d’un abattement de 50 % de leur revenu du travail imposable pendant les cinq premières années de
résidence en Italie. Pour les professeurs et les
chercheurs, la réduction de leurs impôts est
de 90 % pendant quatre ans. Mais, pour valoriser ses jeunes talents, l’Italie ne doit pas
seulement créer des niches fiscales, elle doit
aussi s’attaquer aux « baronnies ». Le népotisme et le clientélisme privent souvent les
plus méritants des trop rares postes qu’ils
seraient en droit d’occuper. En arrivant au
pouvoir, Matteo Renzi avait fait de la méritocratie l’axe majeur de sa communication.
Il rêvait d’« un pays où l’on trouvera un travail
grâce à ce que l’on sait et non pas grâce à
ceux que l’on connaît ». Les jeunes Italiens
qui ne veulent pas s’endormir sur ces belles
promesses préfèrent aller le chercher à
l’étranger. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
14 //
Jeudi 7 février 2019Les Echos
,
Budget de l’Etat 2018 : 390,8 milliards d’euros // PIB 2017 : 2.420 milliards d’euros courants
// Plafond Sécurité sociale : 3.377 euros/mois à partir du 01-01-2019 // SMIC horaire : 10,03 euros
à partir du 01-01-2019 // Capitalisation boursière de Paris : 1.406,33 milliards d’euros (au 28-12-2018)
// Indice des prix (base 100 en 2015) : 103,45 en novembre 2018 // Taux de chômage (BIT) : 9,1 %
au 3e trimestre 2018 // Dette publique : 2.322,3 milliards d’euros au 3e trimestre 2018
Les chiffres
de l'économie
EN FRANCE
À L’ÉTRANGER
GRIPPE L’ÉPIDEMIE A DÉJÀ FAIT
PLUS DE MILLE MORTS
POLITIQUE PARIS FURIEUX
DU SOUTIEN ITALIEN
AUX « GILETS JAUNES »
L’épidémie de grippe s’intensifie en
France métropolitaine et a déjà fait
plus de mille morts, selon l’agence
sanitaire Santé publique France.
« Environ 1.100 décès tous âges confondus sont attribuables à la grippe,
depuis le début de la surveillance »,
note-t-elle dans son bulletin hebdomadaire d’après des chiffres arrêtés
au 20 janvier. Tous les indicateurs de
l’activité grippale sont en hausse
(consultations médicales, urgences,
hospitalisations...).
ÉTATS-UNIS LES EXCUSES
D’ELIZABETH WARREN
VATICAN LE PAPE REJETTE
L’IDÉE D’UN CONFLIT
INÉVITABLE AVEC L’ISLAM
Anticipant l’arrivée de l’aide alimentaire internationale, les militaires qui soutiennent toujours Nicolas Máduro
ont transformé des conteneurs en barricades afin de bloquer tout trafic à la frontière avec la Colombie.
Photo Edinson Estupinan/AFP
Andreas Solaro/AFP
Georges Gobet/AFP
La candidate démocrate à la présidentielle américaine de 2020, Elizabeth
Warren, s’est excusée mercredi après
la publication, par le « Washington
Post », d’un ancien document officiel
où elle se définit comme « Amérindienne » malgré des origines très lointaines. Ce nouvel épisode gênant
pourrait compromettre les chances
de la sénatrice qui fait déjà l’objet
depuis plusieurs années des moqueries de Donald Trump sur ce point qui
la surnomme « Pocahontas ».
ARDÈCHE PLAINTE
DE LA PRÉFÈTE POUR LE PNEU
CREVÉ DE SON VÉHICULE
La préfète d’Ardèche, Françoise Souliman, a porté plainte après l’incident
qui l’a opposée à des manifestants
mardi à Aubenas, au cours duquel un
pneu de son véhicule a été crevé. La
représentante de l’Etat a porté plainte
pour « dégradation de biens publics ».
Un autre véhicule de la préfecture a eu
deux pneus crevés. « Une personne a
été identifiée et interpellée », a par
ailleurs indiqué la préfecture.
SOLIDARITÉ PARIS CRAINT
UNE HAUSSE DU NOMBRE
DE SANS-ABRIS
Après avoir compté plus de 3.000 personnes à la rue en 2018, Paris s’attend à
« recenser plus de sans-abris » lors de la
2e édition de sa Nuit de la solidarité, qui
mobilisera jeudi 2.000 personnes
pour ce comptage inhabituel en
France. Son périmètre couvre des
interstices jusqu’ici inexplorés: les
parcs et jardins, les talus du périphérique, les immeubles du bailleur Paris
Habitat, de nouveaux parkings...
GRAND EST DES MEMBRES
D’UN GANG DE MOTARDS
MIS EN EXAMEN
Quatre hommes affiliés au gang des
motards des Bandidos ont été mis en
examen à Nancy pour des affrontement avec une bande rivale en 2018 sur
fond de « guerre de territoires », a-t-on
appris mercredi. Les quatre suspects
sont mis en cause pour « vol avec violence en réunion et détention d’armes ».
Au Venezuela, des barricades pour bloquer l’aide alimentaire
La rencontre de Luigi Di Maio, vicePremier ministre italien et chef de file
du Mouvement 5 étoiles, avec des
« gilets jaunes » en région parisienne
est « une nouvelle provocation » qui
n’est « pas acceptable », a réagi mercredi le ministère français des Affaires
étrangères. « M. Di Maio, [...] doit veiller
à ne pas porter atteinte, par ses ingérences répétées, à nos relations bilatérales,
dans l’intérêt de la France comme de
l’Italie », a ajouté le porte-parole.
SALA NANTES ENVISAGE
UNE ACTION EN JUSTICE POUR
OBLIGER CARDIFF À PAYER
Le FC Nantes a demandé à deux avocats d’étudier les recours légaux possibles pour obliger le club de Cardiff à
honorer le paiement du transfert du
joueur de football Emiliano Sala, disparu en avion au-dessus de la Manche,
a-t-on appris mercredi. Le premier
versement des 17 millions d’euros que
devait rapporter le transfert n’a pas été
versé, alors que le transfert a bien été
enregistré par les instances.
LA PHOTO DU JOUR
ON EN PARLE À LA HAYE
Le pape François espère que son
récent voyage dans les Emirats arabes unis contribuera à dissiper l’idée
d’un inévitable conflit entre le christianisme et l’islam. « Nous avons
voulu adresser un autre message,
clair et résolu, selon lequel un rapprochement est possible », plutôt qu’un
affrontement a dit le pape lors de son
audience hebdomadaire au Vatican.
LIBYE PLUS DE 16.000 MIGRANTS
RAPATRIÉS SELON L’OIM
Quelque 16.753 migrants ont été
rapatriés de Libye en 2018 grâce au
programme Retour volontaire de
l’Organisation internationale pour
les migrations (OIM), présente dans
ce pays nord-africain en plein chaos
depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.
OTAN LA MACÉDOINE ADHÈRE
Les ambassadeurs des 29 pays membres de l’Otan ont signé, mercredi à
Bruxelles, le protocole d’adhésion de
la Macédoine du Nord à l’Alliance
atlantique, à la suite de l’accord avec la
Grèce, qui a mis fin à 27 ans de conflit
sur le nom de cette ancienne république yougoslave. Ce protocole doit
maintenant être ratifié par les Etats
membres de l’alliance, ce qui devrait
prendre un an. La Slovénie, la Croatie
et le Monténégro, autres ex-républiques yougoslaves, ont déjà rejoint
l’alliance, tout comme l’Albanie.
Aux Pays-Bas, l’ex-bras droit de l’islamophobe
Geert Wilders se convertit à l’islam
Longtemps partisan du parti anti-islam PVV, Joram van Klaveren est devenu
musulman comme un autre ancien membre du parti.
Didier Burg
— Correspondant à Amsterdam
la fermeture des mosquées aux
Pays-Bas. « Une nouvelle aussi
incroyable que si un végétarien
allait travailler dans un abattoir », a commenté le chef de
file du PVV, Geert Wilders, en
apprenant la conversion religieuse de son ex-collègue.
I
l n’y a que les imbéciles qui
ne changent pas d’avis… Un
ancien membre éminent du
parti islamophobe de Geert Wilders, s’est converti à l’islam.
Joram van Klaveren (40 ans) est
connu pour avoir mené pendant
des années une bataille acharnée contre l’islam à la chambre
basse du Parlement néerlandais
au nom du parti d’extrême
droite PVV (Parti pour la liberté).
Il a été élevé dans une famille
protestante orthodoxe.
Particulièrement virulente,
cette formation plaide depuis sa
création pour une interdiction
de la burqa et du Coran ainsi que
Retiré de la vie politique
Joram van Klaveren était l’un
des bras droits de Geert Wilders.
Il a toutefois mis fin à sa collaboration avec lui en 2014 après des
commentaires controversés du
patron du PVV qui lui ont valu
un procès. Condamné en 2016
pour discrimination en première instance, Geert Wilders
est toujours en attente du verdict de son procès en appel.
C’est en écrivant un livre
visant à pourfendre l’islam que
Joram van Klaveren a découvert que cette religion collait
davantage à ses convictions
religieuses que le christianisme. Son ouvrage est devenu
une plaidoirie, « une réfutation
des objections que les non-musulmans ont vis-à-vis de cette
religion », comme il l’explique
dans une interview au quotidien « NRC Handelsblad ».
Reste que pour beaucoup, le
changement de cap religieux de
Joram van Klaveren pose question. Pour certains, l’homme a
peut-être été atteint du « syndrome de Stockholm » qui veut
que les personnes se sentant
persécutées par leurs ennemis
finissent par avoir de l’empathie
pour eux. Pour d’autres, il s’agit
d’un coup de pub en avant-première de la sortie de son livre
qui sera prochainement disponible en librairie.
C’est la deuxième fois qu’un
ex-membre du PVV change diamétralement de position en se
convertissant à l’islam. En 2013,
Arnoud van Doorn, ancien conseiller municipal du PVV à
La Haye, avait fait de même.
Joram Van Klaveren avait créé
son propre parti islamophobe,
Pour les Pays-Bas (VNL), après
sa scission avec le PVV voici
cinq ans. Il s’était retiré de la vie
politique après un résultat
décevant aux élections législatives de 2017. n
9
9
9
9
9
10
6
10
11
8
7
8
9
2/9
9/11
9
10
VENDREDI
DREDI
5/9
7
10
0
10
0
VENDREDI
5/11
6/15
5/13
11
9
12
7/10
8
1
11
11
4
SAMEDI
1
12
12
12
7/11
8/15
1
12
15
16
7/11
8/11
7/14
7/9
13
1
13
8/10
/
6/8
DIMANCHE
7/10
13
9/12
9/14
SAMEDI
MEDI
7/8
7/8
8/9
10/11
7/12
7/13
1/6
3/7
6/10
7/9
5/10
8/9
16/23
16/23
17/25
1/5
1/9
7/10
20/25
19/24
18/24
7/8
6/7
5/8
5/9
9/11
8/10
8/16
7/14
7/14
0/7
1/11
4/11
-8/-2
-8/-2
-6/-2
5/8
7/13
-2/1
25/36
25/35
25/36
7/11
9/10
8/12
7/13
5/7
6/7
23/32
24/34
24/32
22/31
22/30
21/25
7/17
6/8
4/9
0/5
-2/4
-6/-4
-5/2
0/8
2/11
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Jeudi 7 février 2019
www.lesechos.fr
Carel
Carel repart du bon pied
La marque a pâti du mouvement
des « gilets jaunes » du fait
de sa forte implantation
parisienne. Mais son succès
auprès des influenceuses
mode rajeunit la clientèle
et accroît sa visibilité
à l’international. // P. 21
DEVISES EUR/GBP 0,8784 EUR/JPY 1,249 EUR/CHF 1,1391 GBP/USD 1,2956 USD/JPY 1,0976 USD/CHF 1,001 TAUX EONIA -0,358 LIFFE EURIBOR 3 MOIS -0,307 OAT 10 ANS 0,554 T-BONDS 10 ANS 2,7618
INDUSTRIE & SERVICES
ALSTOM-SIEMENS
DERNIÈRE HEURE
Bras de fer entre Ben Smith
et KLM sur l’avenir de son patron
AIRBUS-DASSAULT
SYSTÈMES
Anne Feitz
@afeitz
// P. 17 ET « CRIBLE » P. 34
Pour l’instant, le gouvernement a opté
pour le statu quo. Mais le sujet pourrait
revenir à l’ordre du jour. Comme l’a
révélé « Le Monde » mercredi, le ministère de l’Economie a proposé la semaine
dernière, en réunion interministérielle,
de rendre les véhicules diesel les plus
propres éligibles à la vignette Crit’Air 1,
en lieu et place du Crit’Air 2 à laquelle ils
ont droit aujourd’hui. Une information
confirmée aux « Echos » par une source
proche du dossier. Une telle modification aurait des conséquences immenses : un certain nombre de villes (et
notamment Paris) ont annoncé qu’elles
interdiraient la circulation de véhicules
roulant au gazole dans un futur proche,
s’appuyant pour cela sur ces fameuses
vignettes. Or cela deviendrait impossible si certains diesels bénéficiaient du
label « véhicule propre ». La vignette
Crit’Air 1 est aujourd’hui réservée aux
voitures à essence récentes et aux hybrides rechargeables.
Alors que les moteurs au diesel sont
aujourd’hui affublés de tous les maux,
en raison des émissions nocives qu’ils
génèrent (particules fines et oxydes
d’azote, les fameux NOx), Bercy estime
que si les véhicules diesel respectent les
critères liés au label Crit’Air 1 en matière
d’émissions polluantes, il n’y a aucune
raison de les exclure par principe. « Il ne
s’agit pas de modifier les critères de la
vignette, mais de s’affranchir de toute
idéologie », dit-on à Bercy. Selon les
constructeurs, les contraintes de dépollution aujourd’hui imposées aux véhicules diesel (filtres à particules et systèmes dits « SCR ») rendent le gazole
aussi propre que l’essence.
Peter Endig/AFP
// PP. 16-17
Le projet
de Bercy
pour soutenir
la filière diesel
La Commission européenne
justifie son rejet de la fusion.
Un partenariat stratégique.
VINCI
Le groupe de BTP assume
sa boulimie d’aéroports et défend
le modèle des concessions.
// P. 18 ET « CRIBLE » P. 34
JEUX
Le Sénat réforme la fiscalité
sur les jeux d’argent. // P. 19
AUTOMOBILE
La prime à la conversion
des constructeurs remisée. // P. 20
LACTALIS
Le groupe fromager
vise 20 milliards d’euros
de chiffre d’affaires en 2020. // P. 21
Shutterstock
HIGH-TECH & MÉDIAS
SNAP
La société redresse la pente
et rassure Wall Street. // P. 22
Une pétition pour obtenir le maintien de Pieter Elbers aurait déjà recueilli quelque 3.000 signatures de salariés de KLM.
PUBLICIS
Le géant de la communication
déçoit malgré une marge
en hausse. // P. 23
Une partie des salariés et
des responsables syndicaux
de KLM s’inquiète du possible non-renouvellement
du mandat de Pieter Elbers.
START-UP
ÉCOSYSTÈME
Diversité, la nouvelle priorité
de la French Tech. // P. 24
Bruno Trévidic
@BrunoTrevidic
Shutterstock
PME & RÉGIONS
HABILLEMENT
Le projet de loi sur les invendus
textiles se fait attendre. // P. 25
FINANCE & MARCHÉS
BNP PARIBAS
La banque revoit son plan de route
après une fin d’année délicate.
// P. 27 ET « CRIBLE » P. 34
MARCHÉ OBLIGATAIRE
L’avocat qui fait trembler les fonds
« vautours » s’en va. // P. 28
BOURSE
L’année démarre mal pour le
marché des introductions. // P. 29
MATIÈRES PREMIÈRES
Marché du cobalt : fin de l’euphorie
sur le métal « électrique ». // P. 30
CARNET // P. 33
La tension monte chez Air France-KLM.
Pour preuve, le récent lobbying d’une partie
des salariés de KLM pour défendre le président de la compagnie néerlandaise, Pieter
Elbers. Face à la rumeur du possible nonrenouvellement de son mandat, qui arrive à
échéance en avril prochain, une pétition
lancée en début de semaine pour obtenir
son maintien aurait déjà recueilli quelque
3.000 signatures de salariés de la compagnie. Selon la presse locale, les administrateurs néerlandais de KLM auraient également fait part de leur soutien à Pieter Elbers,
aux commandes depuis quatre ans.
La décision de renouveler ou non son
mandat pour quatre années supplémentaires pourrait intervenir juste avant la
publication des résultats annuels d’Air
France-KLM, le 20 février prochain. Une
période d’autant plus sensible que celle-ci
DANS
« LA CHRONIQUE
BOURSE »
À 13H ET 17H30
DU LUNDI AU VENDREDI
de France à La Haye, mercredi dernier, afin
d’expliquer ses intentions. Le journal rapporte que le patron d’Air France-KLM aurait
confirmé ne pas vouloir reléguer KLM à une
fonction de compagnie bon marché. Mais il
aurait également précisé qu’à l’instar d’Air
France, où le rôle de la directrice générale,
Anne Rigail, est strictement opérationnel,
les décisions stratégiques concernant KLM
sont de son ressort et qu’il entendait exercer
pleinement ses prérogatives.
Garder l’équipe mais changer
l’entraîneur
« Benjamin Smith a affirmé qu’il n’avait pas
l’intention de toucher à KLM, en déclarant
qu’on ne change pas une équipe qui gagne,
raconte un délégué syndical. Mais il n’a rien
dit concernant l’entraîneur de cette équipe. »
A ces inquiétudes sur le maintien de leur
patron s’ajouterait également la crainte de
voir relancer certains projets de réorganisation, comme la filialisation des activités
de maintenance de KLM et d’Air France, étudiée puis écartée par l’ancien patron JeanMarc Janaillac en 2017, face à l’opposition des syndicats des deux compagnies.
« A l’époque, Pieter Elbers était le seul à s’y
opposer, assure un représentant syndical
de KLM. S’il est remplacé, il est à craindre
que son successeur soit plus docile. » n
PSA ferme le site historique de Peugeot
à Hérimoncourt
Julien Dupont-Calbo
@jdupontcalbo
SUR
est toujours l’occasion pour une partie des
salariés de KLM de s’irriter de l’écart de
rentabilité entre la compagnie néerlandaise et sa sœur française.
« Les salariés de KLM ne comprendraient
pas que Benjamin Smith ne garde pas Pieter
Elbers, assure un responsable syndical.
Ce serait une grosse erreur de sa part. Pieter
Elbers a obtenu d’excellents résultats et il est
considéré par beaucoup comme le garant des
intérêts de la compagnie, face à certains projets
d’intégration d’Air France-KLM. »
A l’origine de ces craintes, la rumeur d’une
possible mésentente entre Benjamin Smith
et Pieter Elbers. Elle aurait pour origine le
refus d’une partie des responsables syndicaux de KLM de laisser le patron d’Air
France-KLM siéger au conseil de surveillance de leur compagnie. Pieter Elbers,
qui avait fait figure de candidat potentiel à la
présidence d’Air France-KLM, aurait été jugé
partiellement responsable de cette situation
déjà ancienne, censée préserver l’autonomie
de KLM. Et lors de sa dernière visite au siège
de KLM, à Amsterdam-Schiphol, le 28 janvier dernier, le nouveau patron d’Air FranceKLM n’a rien fait pour dissiper les doutes sur
ses intentions vis-à-vis de Pieter Elbers.
Selon le quotidien néerlandais « De Telegraaf », Benjamin Smith a également dîné
avec des députés néerlandais à l’ambassade
Le site est aussi petit que symbolique. Selon
nos informations, la direction de PSA a
annoncé, mercredi à ses syndicats, qu’elle
allait fermer le site d’Hérimoncourt, près de
Sochaux. Environ 200 personnes sont
concernées. L’activité de l’usine – le recyclage de pièces – sera transférée sur le site
de Vesoul, à 80 kilomètres de là. Les salariés pourront quitter le groupe dans le plan
de départs volontaires ou se voir proposer
des solutions de formation et/ou de reclassement interne. Sochaux est à quelques kilomètres, et Mulhouse à une trentaine…
PSA a en effet décidé de regrouper toute
son activité recyclage à Vesoul. Le groupe
a créé en avril dernier une activité dans
l’« économie circulaire après-vente », dont
la charge a été confiée à Véronique Morel,
jusqu’alors directrice des programmes
Véhicules utilitaires. L’objectif est de multiplier par trois en cinq ans les recettes en la
matière. En ce moment, les pièces à recycler
arrivent à Vesoul, partent à Hérimoncourt
et reviennent à Vesoul. La nouvelle a provoqué une réaction des organisations syndicales, qui fustigent un « gâchis industriel » et
un « coup de massue ». Dernièrement, PSA
avait aussi décidé la fermeture de SaintOuen, une autre petite usine.
Dans l’histoire des Peugeot, Hérimoncourt est un monument. C’est dans cette
petite vallée encaissée du Gland que la
famille a transformé son moulin en activité
industrielle, à partir de 1810. Sur place, le
clan a usiné des scies, des outils, des ressorts, des buscs de corset… Armand Peugeot a vu le jour à quelques kilomètres
d’Hérimoncourt, en 1849. En somme, c’est
le véritable berceau de l’entité qui a donné
aujourd’hui PSA. La famille, qui n’est plus le
seul actionnaire de référence du groupe
depuis 2014 et qui s’était ensuite déployée
sur la plaine de Sochaux tout au long du siècle dernier, a d’ailleurs entreposé sur la
commune ses archives. n
Selon les constructeurs,
les contraintes de dépollution aujourd’hui imposées aux véhicules diesel
rendent le gazole aussi
propre que l’essence.
Pour le ministère de l’Economie, il y a
urgence, car les restrictions annoncées
ont fait chuter le diesel à vitesse grand V
– il n’a représenté que 34 % des achats de
voitures neuves en janvier, contre plus
de 70 % en 2012, mettant en danger une
filière qui compte 39.000 emplois dans
l’Hexagone. Les difficultés ont déjà commencé, chez Bosch à Rodez, ou à la Fonderie du Poitou, qui vient d’être placée en
redressement judiciaire. Selon l’Observatoire de la métallurgie, de 10.000 à
15.000 emplois sont menacés à court
terme. La crise des « gilets jaunes » a
aussi été, au moins en partie, alimentée
par la fronde anti-diesel, qui pèse sur les
finances de nombreux ménages.
Les propositions de Bercy ont toutefois rencontré un accueil glacé de la part
du ministère de l’Ecologie. Il faut dire
que l’argument du « diesel propre »
est controversé et que le scandale du
« dieselgate » a altéré la confiance du
public envers les constructeurs. « La
position du gouvernement est de ne pas
bouger », indique un porte-parole de
François de Rugy. Les écologistes ont
déjà commencé à monter au créneau
pour s’opposer au projet. Bercy risque
d’avoir du travail pour convaincre
– même si le niveau d’exigence lié à la
vignette Crit’Air 1 n’est pas modifié. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
16 //
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
INDUSTRIE
&SERVICES
à suivre
TRANSPORT
La Commission européenne
son rejet de la fusion Alstoml Les deux groupes souhaitaient créer un géant européen du ferroviaire, notamment
l Mais Bruxelles a jugé que ce rapprochement serait néfaste pour la concurrence.
Philippe Huguen/AFP
Lionel Steinmann
@lionelSteinmann
Le laboratoire public LFB va
supprimer 120 postes en France
PHARMACIE Le groupe pharmaceutique français LFB, détenu à
100 % par l’Etat, prévoit de se séparer d’environ 120 collaborateurs en France, sur une base volontaire, dans le cadre d’une
rupture conventionnelle collective. Il compte actuellement plus
de 2.300 salariés, dont 1.800 en France. Le nouveau plan stratégique prévoit notamment de se recentrer sur son cœur de
métier, les médicaments dérivés du plasma ou issus de protéines recombinantes. Une quinzaine de projets de recherche vont
être abandonnés ou cédés.
Plus d’informations sur lesechos.fr
General Motors repasse dans le vert
AUTOMOBILE Le premier constructeur américain a enregistré
l’an dernier un chiffre d’affaire de 147 milliards de dollars et un
bénéfice net de 8 milliards, lui qui avait déploré une perte nette de
4 milliards en 2017 du fait de lourdes charges fiscales. Le géant de
Detroit a été très performant sur son pré carré d’Amérique du
Nord, où il réalise tous ses bénéfices, ses 4 × 4 faisant fureur. Dans
cette région, le prix de vente moyen de GM est de 37.000 dollars.
Le groupe a en revanche connu une baisse de ses ventes de 10 %
en Chine, où il entend lancer 20 modèles cette année.
Plus d’informations sur lesechos.fr
Klépierre optimiste pour ses centres
commerciaux en 2019
COMMERCE Faisant fi de la baisse globale de fréquentation
dans les centres commerciaux et de l’effet « gilets jaunes » en
France, Klépierre a publié mercredi un chiffre d’affaires en
hausse de 1,3 % sur un an, à 1,34 milliard d’euros en 2019, pour
un « cash flow net courant » à 794 millions (+4,3 %). Pour cette
année, le groupe s’attend à une nouvelle progression de cet indicateur. Ces résultats démontrent que « le commerce est en pleine
mutation mais [...] recèle de nombreuses opportunités », a déclaré
Jean-Marc Jestin, président du directoire de Klépierre.
Le Qatar prend
livraison de son
premier Rafale
SUR
DANS « C’EST MON ARGENT »
À 5H53 ET 11H23 LE VENDREDI
Le train à hydrogène d’Alstom en gare de Leipzig, en Allemagne. Photo Peter
mauvaise décision » prise « sur de
mauvais fondements ». La secrétaire
d’Etat à l’Economie, Agnès PannierRunacher, a qualifié le veto de « complètement à côté de la plaque ».
Même son de cloche chez Siemens : « Protéger les intérêts des
clients localement ne signifie pas se
priver d’être sur un pied d’égalité avec
des pays leaders comme la Chine et les
Etats-Unis », a déploré le patron Joe
Kaeser. A l’inverse, les syndicats
français d’Alstom se sont déclarés
« satisfaits » de la décision de la Commission, alors que le canadien Bombardier (concurrent direct de Siemens et Alstom) s’est dit, lui,
« heureux ». n
Paris et Berlin veulent assouplir les règles
sur les concentrations
Derek Perrotte
@DerekPerrotte
— Bureau de Bruxelles
L
DÉFENSE Dassault Aviation a
livré mercredi, à l’aéroport de
Bordeaux-Mérignac, le premier
Rafale commandé par le Qatar, en
présence de son PDG, Eric Trappier, et du chef de l’armée de l’air
qatarienne, Mubarak Al Khayareen. En mai 2015, le Qatar avait
passé commande de 24 Rafale, et
de 12 exemplaires supplémentaires en décembre 2017. Le Qatar
est un client fidèle de Dassault
Aviation, auquel il avait déjà
acheté 15 Mirage F1, 12 Mirage
2000 et 6 Alpha jets.
Questionnée sur les pressions politiques exercées par Paris et Berlin,
Margrethe Vestager s’est posée en
garante de l’intérêt de l’ensemble de
l’Union : « L’intérêt pour cette fusion
a été très important de la part de l’Allemagne et de la France, mais il y a
26 autres pays qui eux aussi ont
un intérêt pour ce marché, a-t-elle
soutenu. Ce n’est pas seulement
ceux qui crient le plus fort qu’il
faut écouter, mais aussi ceux qui
nous ont écrit pour exprimer leurs
préoccupations. »
Cela n’a pas empêché les patrons
des deux entreprises et les gouvernants des deux pays de monter dans
les décibels, après l’officialisation du
veto bruxellois. Le Premier ministre,
Edouard Philippe, a dénoncé « une
en entravant la création de géants à même de rivaliser avec la Chine.
DR
FISCALITÉ Les banques font partie des entreprises dont les prélèvements obligatoires sont les plus
élevés en France, selon un classement de 33 sociétés du CAC 40
publié par « L’Obs ». Ces établissements réalisent une grande
partie de leur chiffre d’affaires
dans l’Hexagone et ont des montants élevés de TVA non récupérée, explique l’hebdomadaire. Le
premier contributeur est le Crédit Agricole, qui totalise 5,8 milliards d’euros versés.
« Une mauvaise décision »
DÉCRYPTAGE // La France et l’Allemagne jugent que l’Europe se tire une balle dans le pied
Georges Gobet/AFP
Les banques
parmi
les plus gros
contribuables
La Commission européenne a
annoncé mercredi, comme prévu,
qu’elle bloquait le projet de fusion
Siemens-Alstom. Une décision que
Margrethe Vestager, la commissaire
chargée de la Concurrence, a justifiée avec énergie lors d’une conférence de presse, répliquant (sans les
nommer) aux critiques virulentes
formulées ces derniers jours par les
deux entreprises concernées.
Elle a d’abord vanté le sérieux du
travail de ses équipes, qui ont
démarré leur enquête au mois de
juillet 2018, et ont examiné dans ce
cadre « plus de 800.000 documents ».
Sur la plupart des marchés couverts
par les deux groupes, comme les
rames de métro ou les trains régionaux par exemple, de nombreux
constructeurs ferroviaires sont présents et la fusion de Siemens et d’Alstom n’aurait pas posé de problème.
Mais ce n’est pas le cas pour les
trains à très grande vitesse et pour la
signalisation ferroviaire, deux
domaines sur lesquels la fusion
« aurait réduit de manière significative la concurrence, a avancé Margrethe Vestager. Sur certains segments, il n’y aurait même plus eu
de concurrence du tout ». Ce qui se
serait traduit par une hausse des
prix pour les clients et une réduction
de l’innovation.
La Commission n’était pas seule à
faire cette analyse, a souligné la
Danoise. « Durant l’enquête, elle a
reçu plusieurs plaintes émanant de
clients, de concurrents, d’associations
professionnelles et de syndicats. Elle a
aussi reçu des observations négatives
de plusieurs autorités nationales de la
concurrence ». Face aux problèmes
soulevés, Alstom et Siemens
« auraient pu obtenir notre approbation en apportant des solutions
appropriées. Mais ces remèdes
n’étaient pas très clairs », a pointé
Margrethe Vestager, les deux entreprises ayant refusé, selon elle, des
cessions d’actifs à la hauteur des
enjeux. Dès lors, « l’interdiction
s’imposait. »
La commissaire a aussi écarté de
manière très sèche la réalité de la
menace chinoise, souvent invoquée
par les partisans de la fusion pour la
justifier. « CRRC réalise 90 % de son
chiffre d’affaires en Chine. Mais il n’y
a aucune perspective d’entrée des Chinois en Europe dans un avenir prévisible. » Même constat sur le marché
de la signalisation ferroviaire : « Ils
ne sont nulle part en Europe. »
es pieds dans le plat. Paris
et B erlin sont décidés à
prendre appui sur le veto
de Bruxelles à la fusion AlstomSiemens pour relancer le débat,
latent depuis des années mais très
sensible, sur un assouplissement
des règles européennes sur les
concentrations. Piqué au vif, le
couple franco-allemand travaille
à une batterie de propositions qu’il
détaillera d’ici à l’été. Vu de Bercy, la
décision de Margrethe Vestager
n’est pas seulement une « erreur
économique et une faute économique ». Elle mettrait aussi en lumière
l’obsolescence de règles dont la dernière actualisation remonte à 2004.
En empêchant deux champions
continentaux de s’unir pour parer
à l’offensive chinoise attendue, le
carcan de la concurrence démontrerait qu’il va « à l’encontre des
enjeux industriels de l’Europe et de
sa compétitivité ».
Dont acte : en arguant qu’« il faut
mieux prendre en compte la dynamique du marché » dans l’analyse des
dossiers et en jugeant que « l’intérêt
des consommateurs et de la concurrence prime aujourd’hui trop sur les
autres intérêts généraux », c’est à
un net changement de doctrine
qu’appelle l’entourage de Bruno
Le Maire. Fini, en somme, la naïveté
si souvent reprochée aux Euro-
péens : l’offensive des géants étrangers, chinois en particulier, est
rapide, le marché se mondialise
à grands pas, l’Europe doit laisser
à ses entreprises les moyens de
s’armer en conséquence, au nom
de l’emploi, de la croissance et de
son indépendance stratégique.
« N’y a-t-il pas des domaines tels
que l’aviation, les chemins de fer, les
banques où vous devez prendre le
marché mondial comme référence
plutôt que l’européen ? » fait valoir
le ministre allemand de l’Economie, Peter Altmaier, en référence
au choix très contesté de Bruxelles
de baser sa décision sur le périmètre européen dans le dossier
ferroviaire.
Donner le pouvoir final
aux Etats
Paris milite aussi pour un assouplissement des efforts exigés pour
passer les fourches Caudines. L’idée
serait de moins systématiquement
attendre des cessions pures et simples d’actifs (afin d’empêcher des
monopoles d’apparaître) et de développer des « remèdes comportementaux », qui verraient plutôt le géant
créé se voir imposer une série de
garde-fous sous le contrôle de
Bruxelles.
Cette approche, déjà développée
à l’échelle nationale par certains
(dont la France), serait là aussi un
net changement de philosophie.
Mais Paris va encore plus loin dans
sa remise en question du gendarme
européen, en ambitionnant de
s’attaquer… à son bâton. Bercy
évoque un dispositif qui permettrait au Conseil de déjuger la Commission en autorisant une fusion
pour « motifs d’intérêts généraux »,
comme la sécurité, la santé publique, l’emploi… De grands acteurs
économiques, comme l’Allemagne,
le Royaume-Uni et les Etats-Unis, et
récemment la France, se sont dotés
de tels outils de souplesse, argue
le ministère de l’Economie.
Piqué au vif, le couple
franco-allemand
travaille à une batterie
de propositions qu’il
détaillera d’ici à l’été.
Mercredi, Margrethe Vestager a
repoussé avec fermeté ces critiques
et analyses. Selon elle, les décisions
de la Commission « prennent déjà
en compte » l’évolution future du
marché et le cas Alstom-Siemens
« ne prouve pas qu’il faut changer les
règles et ne justifie pas de le faire ».
Elle ne croit pas aux « remèdes comportementaux » car « la meilleure
régulation est celle par un marché
concurrentiel ».
En filigrane, la commissaire
accuse Paris et Berlin de confondre
les intérêts de leurs deux champions du ferroviaire avec ceux
de toute l’UE. Elle martèle que
« la politique de la concurrence est
fondamentalement là pour protéger
le consommateur » et constitue
le corollaire du marché unique,
« dont on en sous-estime trop la
valeur ». Selon Margrethe Vestager,
« le marché unique n’empêche pas
de devenir un acteur mondial. Au
contraire, c’est sa taille qui a permis
à des entreprises comme Alstom et
Siemens de devenir des acteurs à
même de lutter à l’international. »
A s e s ye u x , l a r é p o n s e à l a
concurrence internationale ne
passe pas par une refonte globale
des règles de concurrence mais
« par une autre boîte à outils »,
mêlant un meilleur contrôle des
investissements étrangers et plus
de réciprocité dans l’accès aux
marchés publics.
Cette ligne compte aussi de solides partisans et tout l’enjeu, pour la
France et l’Allemagne, sera de trouver assez d’Etats membres prêts
à les suivre dans leur volonté de
remise à plat. L’opposition qu’ont
manifestée nombre d’entre eux au
projet de fusion entre Alstom et Siemens n’incite d’un côté pas à l’optimisme. Mais de l’autre, lors de la
réunion des « amis de l’industrie »
en décembre, vingt ministres de
l’Economie de l’UE ont signé une
déclaration commune appelant à
« identifier des pistes d’évolution
des règles antitrust pour mieux
prendre en compte les marchés
internationaux dans l’analyse des
fusions ». n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 17
Les Echos Jeudi 7 février 2019
justifie
Siemens
pour parer à l’offensive chinoise attendue.
Partenariat stratégique entre
Airbus et Dassault Systèmes
l L’avionneur va généraliser l’utilisation des logiciels de Dassault Systèmes.
l Objectif : moderniser la conception, la fabrication et la maintenance
de tous ses avions civils et militaires.
CONSTRUCTION
AÉRONAUTIQUE
Endig/AFP
« Déçu », le français
entend repartir de l’avant
Le groupe exclut de
rechercher dans l’immédiat une nouvelle alliance.
L. S.
avec Pauline Houédé
— Correspondante à Francfort
Maintenant que Bruxelles vient de
bloquer le projet de fusion avec
Siemens, Henri Poupart-Lafarge,
le PDG d’Alstom, doit se livrer à un
exercice compliqué : expliquer
que le constructeur ferroviaire
peut envisager sereinement la vie
en solo, après avoir soutenu pendant seize mois que l’union avec le
groupe allemand était une opportunité qu’il ne fallait surtout pas
manquer. « Nous sommes très
déçus d’une décision que nous continuons à ne pas comprendre, y
compris après avoir entendu les justifications de la Commission, a indiqué mercredi le patron du
group e. Mais cette décision
s’impose à nous et nous allons
repartir de l’avant […] de façon
combative. »
L’alliance avec Siemens, a-t-il
rappelé, avait deux avantages
majeurs : faire pièce à CRRC, le
concurrent chinois dont le chiffre
d’affaires est déjà quatre fois plus
élevé que celui d’Alstom ; et accélérer le mouvement vers les technologies digitales, domaine dans
lequel Siemens compte une ou
deux longueurs d’avance. Ces
deux objectifs demeurent, mais
« il faut que nous trouvions d’autres
routes » pour les atteindre, a-t-il
pointé. « Ce sera peut-être beaucoup plus organiquement que ce
que nous souhaitions, c’est à voir. »
Pour l’heure, pas question de
rechercher coûte que coûte une
union avec un autre groupe. Pour
Henri Poupart-Lafarge, « même si
le plan A a échoué, il ne faut pas forcément un plan B de même nature
que le plan A […]. Ce n’est peut-être
pas nécessaire d’aller vers quelqu’un d’autre immédiatement ».
Et repasser les plats avec Siemens
est exclu.
Alstom, il est vrai, n’est pas dans
l’urgence. Chiffres d’affaires et rentabilité en nette hausse, carnet de
commandes record (40 milliards
d’euros) : le constructeur affiche
d’excellents résultats et a atteint
avec un an d’avance les objectifs de
son plan stratégique 2015-2020.
Par ailleurs, son endettement
est faible et sa trésorerie très largement excédentaire, depuis qu’Alstom a reçu un chèque de 2,6 milliards d’euros correspondant à la
cession à General Electric des
parts dans les trois coentreprises
détenues par les deux groupes.
Sur ce pactole, 1,8 milliard devait
être distribué aux actionnaires
dans le cadre de la fusion. L’opération ayant avorté, cette somme
reste dans les caisses du groupe, et
si les actionnaires vont sans doute
réclamer leur écot, le groupe
devrait largement garder de quoi
financer une acquisition ou investir dans le cadre du plan stratégique 2020-2025, sur lequel l’entreprise va désormais plancher.
Indépendance préservée
Dernière remarque susceptible
d’atténuer les regrets du groupe
français : même si l’opération était
présentée comme une « fusion
entre égaux », il s’agissait bien
d’une prise de contrôle par Siemens. Pour Alstom, le veto de
Bruxelles a au moins le mérite de
préserver son indépendance.
Avec des performances en progression depuis deux ans, le constructeur sera en meilleure posture
pour participer à la consolidation
du secteur quand la question se
reposera.
Siemens, de son côté, affiche le
même optimisme. Le groupe a
indiqué dans un communiqué
qu’il « va prendre le temps d’évaluer
l’ensemble des options pour l’avenir
de Siemens Mobility et de choisir la
meilleure pour ses clients, ses
employés et ses actionnaires ». La
possibilité d’une introduction en
Bourse a notamment été évoquée
ces dernières semaines. n
Nul n’est prophète en son pays. Pour
preuve, le partenariat stratégique
annoncé mercredi entre Dassault
Systèmes et Airbus. Un an et demi
après Boeing, le groupe européen
d’aéronautique a finalement choisi,
à son tour, la plate-forme numérique 3DExperience de l’éditeur français de logiciels industriels, pour
accompagner la modernisation de
ses processus industriels.
Le déploiement de cette plateforme collaborative concernera
tous les aspects des produits civils
et militaires d’Airbus, de la conception à l’exploitation. La capacité de
l’avionneur à rester compétitif face
à la concurrence américaine et chinoise dépendra en partie de la réussite de ce chantier. « Notre plateforme 3DExperience permet de
concevoir les produits, de simuler
leur fonctionnement, d’organiser
leur production et de gérer leur
maintenance, tout cela de façon collaborative », explique Bernard
Charlès, le vice-président et directeur général de Dassault Systèmes. Elle permettra aux différentes
divisions d’Airbus, ainsi qu’à leurs
principaux sous-traitants, de travailler conjointement sur une plate-forme numérique commune, de
manière plus efficace, plus rapide,
plus précise et finalement moins
coûteuse. Le montant du contrat
n’a pas été dévoilé.
Des coûts réduits de 20 %
« Sur un nouveau programme, l’utilisation de notre plate-forme permettrait de réduire de 20 % les coûts de
développement et de production »,
assure le patron de Dassault Systèmes. L’avionneur Airbus vise, pour
sa part, une réduction de 25 % à
Martin Bernetti
Bruno Trévidic
@BrunoTrevidic
L’A350 a été le premier programme d’Airbus conçu grâce aux logiciels de Dassault Systèmes.
50 % du cycle de développement de
ses avions d’ici à 2030.
Un enjeu énorme dans un secteur où le coût de développement
d’un nouvel avion représente une
quinzaine de milliards de dollars. En réduisant le temps de développement et de production des
nouveaux modèles, la numérisation devrait aussi permettre à Airbus de réagir plus rapidement aux
évolutions du marché ou aux initiatives de la concurrence.
Les logiciels de Dassault Systèmes ont déjà prouvé leur efficacité.
Son « best-seller », le logiciel de
conception assistée tridimensionnelle Catia, a déjà remplacé la planche à dessin pour tous les grands
programmes aéronautiques des
dernières années : Boeing 777 et
787, Airbus A350, Falcon 7X, 5X,
6X, Bombardier Cseries, Embraer
E2… C’est notamment grâce à eux
que l’A350 – premier Airbus entièrement conçu sur la base d’une
maquette numérique – a respecté
son calendrier. Le contre-exemple
étant son prédécesseur, l’A380,
dont le catastrophique dérapage
industriel en 2006 était la conséquence de l’utilisation par les sites
allemands et français de logiciels de
conception différents.
Point de passage obligé
Et si le protocole d’accord d’une
durée de cinq ans passé avec Airbus
n’a pas encore la même ampleur
que celui passé avec Boeing en 2017
(pour une durée de dix ans,
d’une valeur totale de 1 milliard de
dollars), il permet à Dassault Systèmes de parachever sa domination
sur l’aéronautique mondiale.
En devenant la seule solution
numérique intégrée d’Airbus,
après celle de Boeing, sa plate-
forme 3DExperience devient le
point de passage obligé pour les
milliers de sous-traitants des deux
grands avionneurs.
Reste toutefois un domaine dans
lequel le champion français des
logiciels estime ne pas avoir la
reconnaissance qu’il mérite : celui
du traitement des données – le Big
Data – dont il est pourtant un acteur
majeur. « Nous faisons pourtant
déjà plus de Big Data que (l’américain) Palantir, y compris dans l’aéronautique », assure Bernard Charlès. Pour gérer ses données, Boeing a
fait appel à nous », ajoute-t-il. En
revanche, Airbus a choisi Palantir,
ce qui avait d’ailleurs suscité une
polémique, en raison des liens historiques entre Palantir et la CIA.
« C’est anecdotique et temporaire »,
assure le patron de Dassault Systèmes, qui semble ne pas vouloir en
rester là. n
Le champion du logiciel profite de sa diversification
Le leader français
du logiciel n’enregistre plus
que 13 % de ses recettes
auprès de clients
du secteur aéronautique.
technologiques qui lui manquent, à
l’image des opérations récentes sur
Exa ou Centric PLM. Fin décembre,
l’entreprise a déboursé 425 millions de dollars pour renforcer son
positionnement auprès des PME
avec IQMS et venir concurrencer
SAP, Oracle et Sage sur la gestion
des ressources industrielles.
Florian Dèbes
@FL_Debes
Un gros coup sur son marché
historique et une diversification qui
porte ses fruits. Dassault Systèmes,
le numéro un français du logiciel,
signe une nouvelle année de résultats record sur son marché de la
modélisation 3D pour la conception et la fabrication d’objets en
série. L’annonce de la signature
d’un contrat-cadre avec le géant
aéronautique Airbus accompagne
la publication des chiffres d’une
année 2018 qualifiée de « remarquable » par la direction.
Synonyme de futurs relais de
croissance auprès de tous les soustraitants aéronautiques, le passage
de Boeing et maintenant d’Airbus à
la plate-forme 3DExperience renforce l’éditeur sur son marché d’origine. « La croissance de Dassault Systèmes dans ce secteur va réaccélérer
de façon non négligeable », se réjouit
Maxime Dubreil, analyste pour
Invest Securities, alors que le cours
de Bourse de l’entreprise a clôturé
mercredi en hausse de 10,11 %. Mais
la nouvelle est aujourd’hui moins
essentielle qu’elle ne l’aurait été il y a
quelques années pour l’entreprise
née il y a trente ans d’un spin-off de
l’avionneur Dassault. L’entreprise a
récolté 3,48 milliards d’euros de
La croissance à deux
chiffres est au rendezvous pour les ventes
de nouvelles licences
dans les segments
historiques
comme les nouveaux.
chiffre d’affaires en 2018, en progression de 8 % par rapport à 2017,
pour un bénéfice net en hausse
de 9,4 %, à 568 millions d’euros.
Mais seulement 13 % de ces recettes
proviennent de clients du secteur
aéronautique.
Labos pharmaceutiques
« Nous profitons de la qualité de
notre diversification », note Bernard
Charlès, le PDG de la trop rare belle
histoire du logiciel français, pour
« Les Echos ». De fait, Dassault Sys-
tèmes équilibre ses comptes entre
ses activités historiques, qui ne
déclinent pas, et d’autres horizons.
L’entreprise se targue de nouveaux
clients dans les secteurs de l’énergie
– notamment un contrat avec EDF
pour modéliser les centrales
nucléaires –, de la construction ferroviaire, de l’habillement, et espère
vendre son logiciel auprès de laboratoires pharmaceutiques.
Pour étoffer son offre, Dassault
Systèmes a plusieurs fois sorti son
chéquier pour acheter les briques
Pour autant, la croissance à deux
chiffres est au rendez-vous pour les
ventes de nouvelles licences dans
les segments historiques comme
les nouveaux. « Pour 2019, la croissance de 2018 promet un effet boule
de neige puisque 70 de nos revenus
sont récurrents, anticipe maintenant Bernard Charlès. L’entreprise
promet une augmentation de 10 à 11
du chiffre d’affaires annuel et un
bénéfice net par action compris
entre 3,35 et 3,40 euros (contre
2,18 euros en 2018). A plus long
terme, elle assure que ses efforts de
diversification lui permettront,
d’ici à 2023, de doubler la taille de
son marché adressable.
(
Lire également « Crible »
Page 34
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
18 // INDUSTRIE & SERVICES
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
Vinci assume sa boulimie d’aéroports
et défend le modèle des concessions
l Le groupe dévoile un profit annuel en forte hausse.
l Il dénonce les contresens dont sont victimes, selon lui,
les concessions, aéroportuaires comme autoroutières.
Myriam Chauvot
mchauveau@lesechos.fr
Face au mouvement des « gilets jaunes », qui attise la controverse sur les
concessions autoroutières et la privatisation d’Aéroport de Paris
(ADP), la présentation des résultats
annuels de Vinci a été l’occasion
pour son PDG, Xavier Huillard,
d’une mise au point. Le groupe, candidat au rachat de la part de l’Etat
dans ADP, a pour priorité stratégique un développement dans les concessions aéroportuaires. Son patron
est donc monté au créneau face aux
opposants à la privatisation d’ADP
prenant pour argument des profits
jugés excessifs dans les concessions
autoroutières.
« Fin 2005, nous avons acheté ASF
et Escota sur la base d’une valeur
d’entreprise de 19 milliards d’euros et
je rappelle que la rentabilité ne se
mesure pas en résultat net annuel car
les concessions ont une fin : en 2032
ou 2034, selon les réseaux, nous les
rendrons, dénués de toute dette. Dire
que nous avons des marges identiques
à celles du luxe est totalement ridicule,
cela revient à dire que LVMH va arrêter son activité en 2032 ou 2034 ! » a
rétorqué Xavier Huillard pour mettre en perspective des comptes
annuels où les concessions d’autoroutes, d’aéroports et de ferroviaire
ont généré l’an dernier 1,9 milliard
d’euros de résultat net contre
850 millions pour le BTP, qui mobilise 192.000 des 211.000 collaborateurs du groupe.
Chers péages
Autre aspect de la polémique : le
niveau des péages autoroutiers. « Je
rappelle ce que tout le monde sait mais
feint d’oublier : sur 100 euros de collecte de péage, il y a 40 euros qui partent à l’Etat et une partie significative
des augmentations de tarifs annuelles
est induite par des taxes ou des travaux demandés par l’Etat », a poursuivi le PDG. La mise au point se fait
dans un contexte agité. Le trafic
autoroutier de Vinci progressait de
1,7 % début novembre, il a fini en
recul de 0,5 % sur l’année 2018, « le
coût de la crise des « gilets jaunes » a
donc été de 2,2 % en termes de trafic »,
a-t-il souligné.
Vinci Autoroutes a néanmoins
maintenu stable son résultat opérationnel, qui reste le plus important
du groupe (2,7 milliards d’euros sur
5 milliards au total). Le résultat opérationnel des concessions aéroportuaires, lui, a encore grimpé de 23 %
l’an dernier, à 689 millions, porté par
des acquisitions et l’essor ininterrompu du trafic aérien mondial.
Vinci compte continuer à surfer sur
la vague après s’être déjà hissé en
sept ans au rang de premier opérateur aéroportuaire mondial privé,
fort de 46 aéroports dans lesquels
transitent 240 millions de passagers.
Opportunités
Son développement se poursuivra
car « il existe des opportunités de
croissance, comme l’a encore démontré l’acquisition de gré à gré de
Gatwick [l’aéroport londonien
racheté en décembre 2018, NDLR] et
nous continuerons à les saisir, poursuit Xavier Huillard. Si nous avons
l’opportunité de jouer un rôle sur
ADP, parfait. Et si ADP ne se fait pas,
parfait aussi ». Quid de Toulouse Blagnac, si son actionnaire chinois se
défait de ses 49,99 % comme la
rumeur lui en prête l’intention ? « Il
serait bien dans notre portefeuille »,
reconnaît le PDG qui réfute tout ris-
Flou sur le Stade de France
Le Stade de France, concédé à Vinci et Bouygues jusqu’en 2025,
accueillera la Coupe de monde de rugby en 2023, puis les Jeux
Olympiques (JO) en 2024. Ses travaux de modernisation ne
devraient donc pas tarder à être lancés. Le gouvernement a arbitré pour une rénovation dans l’enveloppe de 50 millions allouée
pour les JO à la Société de livraison des ouvrages olympiques
(Solideo). Mais la nature des travaux reste à définir. « Nous
n’avons pas reçu le cahier des charges », indique Pierre Coppey,
président de Vinci Stadium, interrogé à la présentation des résultats annuels de Vinci, en admettant que « les délais commencent à
être critiques, surtout si la rénovation doit se faire en site occupé ».
que de cannibalisation entre les
développements de Toulouse Blagnac et d’ADP s’il obtenait les deux.
Le groupe anticipe une nouvelle
croissance de toutes ses activités
cette année, même si elle sera moindre qu’en 2018 où son bénéfice net a
bondi de 8,6 %, à 3 milliards d’euros.
De la provocation face aux « gilets
jaunes » ? « Vinci est un des trois plus
gros contributeurs de France et paye
9 milliards par an en impôts (2 milliards), TVA (5 milliards) et charges
sociales, souligne Xavier
Huillard. J’en suis le seul mandataire
social et je paie mes impôts en France. »
4
À NOTER
Vinci a remporté en groupement avec le britannique Balfour Beatty le contrat à un
milliard de livres sterling pour
construire la gare londonienne
de Old Oak Common, dans le
cadre du projet ferroviaire HS2.
Critiqué dans le dossier ADP, le groupe prêt à s’offrir l’aéroport de Toulouse
Le PDG du groupe de BTP
a confirmé son intérêt pour
les 49,99 % du capital vendu
par le chinois Casil.
ADP : Le Sénat
cloue au sol
la privatisation
Anne Drif
@Anndrif
Une très large majorité du
Sénat s’est opposée mardi
soir au projet de privatisation du groupe aéroportuaire ADP, dans le cadre de
l’examen de la loi Pacte sur
les entreprises. A l’unisson,
droite et gauche ont argué
de son caractère stratégique
et de sa bonne santé pour
supprimer l’article relatif à
sa privatisation. « C’est une
entreprise qui fonctionne,
gardez-là », a notamment
déclaré le sénateur LR
Roger Karoutchi. Le gouvernement devra s’appuyer sur
sa majorité à l’Assemblée
pour imposer le projet.
« Ce n’est pas notre sujet. » La bronca
du Sénat contre la privatisation
d’Aéroports de Paris (ADP) ne fait
pas dévier d’un iota le cap du PDG
de Vinci. Après avoir mis la main fin
décembre sur Gatwick, le
deuxième aéroport britannique, le
groupe dirigé par Xavier Huillard
s’est dit prêt à saisir les « nombreuses » opportunités du marché. A
commencer par Toulouse.
Vinci, qui exploite une quarantaine d’aéroports à travers le
monde, a déposé une offre pour les
49,99 % du cinquième aéroport de
France et ses 9,6 millions de passagers, que le chinois Casil Europe a
mis en vente. Les candidats devaient se déclarer vendredi dernier, à
quelques jours du coup d’envoi des
festivités du Nouvel An chinois, et
être prêts à offrir de 450 à 500 millions d’euros, soit 45 % de plus que
le prix payé il y a quatre ans par le
consortium sino-canadien.
Vinci s’est bien entouré. Selon
nos informations, il s’appuie sur
Predica, son partenaire au capital
d’ADP, avec qui il a emporté, en
2016, le contrôle de l’aéroport de
Lyon. Les deux groupes étaient
alliés à la Caisse des Dépôts, associée à nouveau elle aussi à l’offre sur
Toulouse. Le trio avait manqué de
Pascal Pavani/AFP
TRANSPORT
Cinquième aéroport de France, Toulouse-Blagnac enregistre 9,6 millions de passagers par an.
peu la privatisation de l’aéroport de
Nice. Leur nouvelle alliance ferait
partie des trois candidats déjà invités à formuler des offres fermes
dans les prochaines semaines par
la banque d’affaires Lazard. Le
groupe de BTP Eiffage, pour qui
c’est une occasion quasi unique
d’entrer dans le monde aéroportuaire, est aussi candidat, mais il
fait cavalier seul. Le fonds Ardian a,
lui, formé une alliance, sa marque
de fabrique, proche des territoires.
La société d’investissement, qui
vient de lever le plus gros fonds
européen d’infrastructures, s’est
associée à Mirova, de la galaxie
BPCE, ainsi qu’aux Banques Populaires et Caisses d’Epargne.
Deux autres candidats seraient
en lice : EDF à travers son fonds
d’investissement, vainqueur avec
l’italien Atlantia de la cession du
contrôle de l’aéroport de Nice, qui
chercherait à faire alliance sur Toulouse ; et Edeis, nouveau venu du
paysage aéroportuaire avec 16 aéroports en France métropolitaine
(Toulouse-Francazal, Tarbes-Lourdes, Rouen, Vannes, etc.).
D’autres acteurs cités – comme
Macquarie ou le holding des Peugeot – ont, eux, renoncé. « Compte
tenu du prix attendu, la rentabilité
des capitaux investis sera inférieure à
10 %, ce n’est pas dans leur cible »,
rapporte un acteur. « Si la tendance
sur les prix aéroportuaires a pu jouer
en faveur des Chinois quand ils ont
racheté Toulouse, ce n’est plus le cas
aujourd’hui », indique une autre
source. De fait, si Xavier Huillard a
confirmé son intérêt pour Toulouse, il s’est dit « vigilant » sur le
prix à payer.
Prime de contrôle
Le multiple attendu par l’actionnaire chinois n’est pourtant pas
hors norme. L’aéroport de Toulouse a dégagé autour de 55 millions d’Ebitda en 2018 et projette de
frôler les 60 millions cette année, ce
qui ramène sa valeur autour de 16 à
18 fois le résultat brut, un multiple
donc quasi identique à celui payé
par les Chinois, quand les aéroports
de Nice et de Lyon se sont vendus
entre 23 et 19 fois.
Reste la question de la gouvernance. Les candidats sont prêts à
payer le prix fort aujourd’hui car ils
auront la majorité en droits de vote,
l’Etat avec ses 10,01 % votant dans le
sens de Casil. Mais ils perdront tout
le bénéfice de cette prime de contrôle si l’Etat décidait de céder sa participation à leur coactionnaire, les
collectivités locales. Or, le président
PS du conseil départemental, Georges Méric, a déjà prévenu, rapporte
l’AFP : si l’Etat « vendait, il faudrait
qu’il vende aux acteurs locaux ». n
Le financement du nouveau métro de Toulouse jugé « problématique »
TRANSPORT
La Cour des comptes
estime que le coût de
la troisième ligne de
métro de la métropole
occitane entraînera
un niveau d’endettement très élevé.
Laurent Marcaillou
— Correspondant à Toulouse
Projet phare de Toulouse Métropole, la construction d’une troisième
ligne de métro automatique de
27 kilomètres entre le pôle aéronautique au nord-est et Labège Innopole
au sud-est d’ici à 2025 est qualifiée de
« pari sur l’avenir » par la Cour des
comptes. Dans leur rapport annuel,
les magistrats financiers s’interrogent sur la capacité de la collectivité
à financer cette ligne dont le coût est
passé de 1,7 à 2,7 milliards d’euros.
Cette liaison est l’élément majeur
du plan de déplacement urbain
(PDU) 2030 qui comprend de nouvelles dessertes de bus et un téléphérique pour un total de 4,2 milliards
d’euros, en comptant la dernière réévaluation de la ligne.
Après avoir épluché les comptes
du Syndicat mixte des transports en
commun de l’agglomération, Tisséo
Collectivités, entre 2012 et 2016, la
Chambre régionale des comptes
d’Occitanie estime qu’« il existe un
aléa fort sur le coût final de la 3e ligne.
Quant à son financement, il est
entouré d’incertitudes, au regard
notamment des hypothèses optimistes sur le taux de progression du versement transport [des entreprises,
NDLR] et l’évolution des charges
d’exploitation de Tisséo ».
Le syndicat prévoit une augmentation des recettes commerciales de
63 % d’ici à 2030. Il mise aussi sur la
progression régulière du versement
transport avec le dynamisme économique du territoire.
Des choix difficiles
Pour construire la ligne, Tisséo table
sur des subventions d’équipement
de 700 millions d’euros, dont
320 millions de l’Etat et de l’Europe.
« Mais, à ce jour, ne seraient acquis
que 368 millions d’euros, dont
150 millions de la région et 200 millions du département », relève la
Cour. Le syndicat prévoit aussi que la
contribution des collectivités fera un
bond de 101,6 millions d’euros en
2017 à 180 millions en 2030, versée
essentiellement par Toulouse
Métropole. « Un tel effort imposera à
l’établissement public de faire des
choix difficiles portant sur les autres
politiques dont il a la charge, au
moment où il vient de signer un contrat avec l’Etat prévoyant un objectif
d’évolution maximale de ses dépenses
réelles de fonctionnement de 1,35 %
par an pour la période 2018-2020 »,
prévient la Cour.
L’emprunt sera le levier principal
pour construire la ligne. Or Tisséo
supporte déjà une dette de 1,3 milliard
d’euros. L’encours de sa dette atteindrait un pic à 2,9 milliards en 2026
avec une durée apparente de dix-neuf
ans, « soit des niveaux particulièrement élevés, note la Cour. Tel qu’il se
présente, ce plan de financement prévisionnel n’est pas dénué de risques et
d’incertitudes et doit être stabilisé ».
Jean-Michel Lattes, président du
syndicat Tisséo, a réfuté ces arguments, mercredi. « Le problème est la
capacité à rembourser, pas la masse
de la dette, a-t-il déclaré. Nous bénéficions de la plus forte augmentation du
versement transport des entreprises
de France, de 3 à 4 % par an. Nous
allons éteindre une dette ancienne et
les nouveaux emprunts auront des
taux plus bas. Nous sommes en capacité d’assumer ce financement. » n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 19
Les Echos Jeudi 7 février 2019
Le Sénat réforme la fiscalité
sur les jeux d’argent
Réclamant depuis lors une telle
réforme, les opérateurs alternatifs
n’en dénoncent pas moins ses modalités adoptées par le Sénat. « Il y a une
distorsion de concurrence intolérable », tonne le président de l’association interprofessionnelle Afjel,
Emmanuel de Rohan Chabot, directeur général et fondateur du groupe
ZEturf. Ce dernier invoque « la différence de taxation » entre les paris
sportifs en réseau de la FDJ, à 41,1 %,
contre 54,9 % pour les opérateurs en
ligne.
Autre « sujet conflictuel » mis en
exergue par le président de l’Afjel, la
réforme fiscale ne concerne ni le
poker en ligne ni le pari hippique en
réseau et/ou sur Internet. S’agissant
du PMU, la question a d’ailleurs été
soulevée en séance par la sénatrice
centriste de la Côte-d’Or, AnneCatherine Loisier.
JEUX
Dans le cadre de
l’examen de la loi
Pacte, le projet de
privatisation de la
Française des Jeux a
été supprimé au Sénat.
Ce dernier a en
revanche adopté
une réforme de
la fiscalité appliquée
aux jeux de loterie
et aux paris sportifs.
Christophe Palierse
@cpalierse
De tous les bords politiques, les
sujets prêtant à contestation n’ont
pas manqué : lutte contre l’addiction ; protection de la filière hippique ; manque de précisions quant
aux modalités de la privatisation,
La réforme de la fiscalité appliquée à la FDJ, qui doit s’appliquer
à compter du 1er janvier 2020, préserverait les recettes de l’Etat.
mais aussi l’évolution encore très
floue de la régulation du secteur des
jeux d’argent.
Le Sénat a, en revanche, adopté
une réforme de la fiscalité relative à
la Française des Jeux, à l’initiative
du gouvernement mais significativement amendée par des sénateurs.
Cette réforme, qui doit s’appliquer à
compter du 1er janvier 2020, se traduit par un changement d’assiette
fiscale et des taux de prélèvement,
avec une taxation non plus sur les
mises mais sur le produit brut des
jeux (PBJ), soit le chiffre d’affaires
réel résultant de la différence entre
les mises et les gains des joueurs.
Les changements de taux sont, eux,
censés préserver les recettes fiscales de l’Etat (environ 3,5 milliards
d’euros par an au titre de la seule
FDJ). Cela vaut aussi pour les paris
sportifs en ligne, dont la FDJ n’a plus
le monopole depuis 2010 et la libéralisation partielle des jeux d’argent et
de hasard sur Internet.
Les lieux culturels plébiscités
par les entreprises
ÉVÉNEMENTIEL
La privatisation
de théâtres, musées,
salles de concerts,
monuments
se professionnalise.
Le Salon Museva
au Grand Palais
leur est consacré
les 6 et 7 février.
Martine Robert
@martiRD
Pour la première fois, un Salon
rassemble des lieux culturels afin
de valoriser la privatisation de
leurs espaces pour de l’événementiel, des réceptions ou des séminaires d’entreprise. Museva se
tient ces mercredi et jeudi au
salon d’honneur du Grand Palais
et rassemble plus de 80 lieux et
destinations tels le Louvre,
l’Olympia, le Prado, la Monnaie de
Paris, le Théâtre de l’œuvre,
l’Unesco, la BNF, ou encore parmi
d’autres Musiam-Ducasse Culture, qui gère des restaurants de
musée avec Elior.
« Il y a une vraie diversité d’acteurs
car la privatisation fait désormais
partie des recettes propres que ces
sites cherchent à développer. En
prime, elle amène dans ces lieux un
public qui n’y viendrait pas forcément, ce qui élargit leur fréquentation », explique le PDG de Museumexperts, Jean-François Grünfeld,
qui organise Museva mais aussi le
Sitem, le Salon des équipementiers
des musées.
Pour Frédéric Bedin, l’un des fondateurs du groupe événementiel
Hopscotch, « ces privatisations,
menées par des entreprises pour
leurs clients ou leurs salariés, permettent aux invités de découvrir ces
sites où ils n’ont parfois jamais mis
les pieds. Et cela vaut pour les investisseurs étrangers : quand le président de la République convie des
grands patrons au château de Versailles pour Choose-it, il les séduit
aussi par la qualité de notre patrimoine ».
économique. « A Mogador, les privatisations représentent 10 à 20 %
de notre chiffre d’affaires selon les
années », confirme le directeur
général de Stage Entertainment
France, Laurent Bentata.
Et si les sites exceptionnels – château de Versailles, Louvre, Opéra
Garnier, Grand Palais – se permettent des tarifs très chers, car ils sont
très demandés, les autres affichent
des prix raisonnables.
Conditions privilégiées
Des recettes
indispensables
Selon cet expert, les lieux culturels
multiplient les atouts en mariant
« business et entertainment ». Et
d’ajouter que « ces sites sont conçus
pour recevoir du public, ils bénéficient d’une bonne accessibilité en
transports, respectent toutes les
normes de sécurité et offrent un
supplément d’âme avec une saveur
particulière. Enfin, ils peuvent proposer dans des conditions privilégiées un complément culturel, tel
qu’une exposition, un concert ou un
spectacle ».
Frédéric Bedin constate, en
outre, une professionnalisation
dans les compétences et matériels
mis à disposition. Certains,
comme le Palais de Tokyo, le Théâtre Mogador ou la Salle Pleyel, l’ont
même intégré dans leur modèle
15
MILLIONS D’EUROS
La valorisation de son domaine
représentait 15 millions d’euros
en 2017 pour le Louvre,
soit 7 % de ses ressources
propres, dont 3,4 millions
pour les événements.
Au Louvre, la valorisation de son
domaine représentait 15 millions
d’euros en 2017, soit 7 % des ressources propres, dont 3,4 millions
pour les événements (le reste provenant des concessions et boutiques). La RMN-Grand Palais mêle,
elle, programmation artistique et
location d’espaces pour des Salons
et foires d’art, le Saut Hermès, le
Grand Palais des Glaces et des événements de prestige pour des
entreprises.
Du côté des salles de concert et
des théâtres, « les privatisations sont
devenues fondamentales dans notre
économie », souligne Aurélien Binder, à la tête de Fimalac Entertainment. Pleyel est ainsi loué pour des
réceptions de 2.000 personnes, et le
Théâtre de la Porte Saint-Martin en
journée. A la Seine Musicale, les privatisations représentent 15 % de
l’activité.
Quant aux acteurs de taille intermédiaire, notamment des théâtres
privés, Hopscotch a créé Operel,
une société commune avec Cultival
(qui développe les publics des lieux
culturels) et Rêvez d’ailleurs (qui
commercialise des sites événementiels) afin de les aider à trouver des
recettes additionnelles grâce à ces
privatisations. n
Ce débat sur la fiscalité des jeux
d’argent est susceptible de reprendre de plus belle lors de l’examen du
projet de loi Pacte en seconde lecture à l’Assemblée nationale où le
gouvernement pourra, par ailleurs,
s’appuyer sur la majorité La République en marche pour imposer son
projet de privatisation de la FDJ. Le
ministre de l’Economie et des
Finances, Bruno Le Maire, a confirmé le souhait du gouvernement
de ramener la part de l’Etat aux
alentours de 20 %, tout en conservant une représentation au conseil
d’administration. Par ailleurs, l’opération s’accompagnerait bien de la
création d’une « autorité unique
indépendante » coiffant l’ensemble
du secteur des jeux d’argent, à
l’exception notable des casinos. n
d’euros. La société se dit forte de
2 millions de clients, avec
22.000 chauffeurs affiliés à son
appli.
De surcroît, la start-up
affirme de longue date qu’elle a
atteint la rentabilité dès
juin 2013, grâce à sa capacité à
maîtriser ses coûts de fonctionnement. De quoi susciter l’intérêt du groupe Daimler, qui a
pris le contrôle de Chauffeur
Privé fin 2017 dans le cadre de sa
stratégie visant à devenir un
fournisseur de services de
mobilité.
TRANSPORT
La plate-forme
VTC se rebaptise
et projette de
s’implanter dans
15 villes majeures
d’ici à 2020.
Grâce au soutien
de son actionnaire
Daimler.
Lionel Steinmann
@lionelSteinmann
Chauffeur Privé change de nom
pour accélérer son déploiement
à l’international. La société
s’appellera désormais Kapten.
La cravate rouge, qui servait
d’emblème à la jeune pousse
depuis son lancement, va être
remisée au vestiaire. Et pour
construire la notoriété de la nouvelle marque, une campagne de
communication sera lancée dès
la semaine prochaine.
Lancée en 2012, quelques
mois après l’arrivée d’Uber à
Paris, la plate-forme VTC a su se
faire une place au soleil. Si la
jeune pousse de San Francisco
truste près de 80 % du marché,
Chauffeur Privé revendique la
place de « numéro 1 français »
du secteur, et a dévoilé mercredi lors d’une conférence de
presse quelques chiffres pour
étayer cette affirmation. De
2016 à 2018, le chiffre d’affaires
est passé de 48,6 à 156 millions
Nouvelle étape
A l’époque, le cap d’un développement hors des frontières
avait été clairement affiché.
C’est cette nouvelle étape qui se
concrétise aujourd’hui : après
un lancement en septembre
dernier à Lisbonne, le service va
être ouvert « dans les prochains
jours » à Genève, et à Londres
« dans les prochaines semaines ». L’objectif affiché est d’être
présent d’ici à 2020 dans « 15 villes majeures » en Europe et à
l’international, et d’atteindre les
10 millions d’utilisateurs. Avec
dès 2019 le recrutement de
100 nouveaux collaborateurs
(ils sont 250 aujourd’hui).
4
À NOTER
Kapten veut multiplier
le chiffre d’affaires 2018
(156 millions d’euros)
par 5 d’ici à deux ans.
RÉSULTATS ANNUELS 2018
Aéroport de Londres-Gatwick / © Photothèque VINCI
Nouvelle assiette fiscale
Autorité unique
indépendante
Xavier Popy/RÉA
Un projet de privatisation en suspens mais une réforme de la fiscalité désormais sur les rails… S’agissant de la Française des Jeux (FDJ),
l’examen au Sénat du projet de loi
Croissance et transformation des
entreprises, communément appelée « loi Pacte », a donné lieu dans la
nuit de mardi à mercredi, à ce résultat ambivalent. Après que la commission spéciale du Sénat chargée
du projet de loi Pacte avait d’emblée
supprimé l’article 51 relatif à la FDJ,
dont l’Etat détient 72 % du capital,
les sénateurs ont rejeté un amendement du gouvernement visant à
rétablir ce même article 51…
Chauffeur Privé
devient Kapten
pour se lancer
à l’international
Chiffre d’affaires :
43,5 milliards € ( + 8,1 % )
Amélioration de la marge
opérationnelle ROPA/CA à 11,5 %
Progression du résultat net :
3,0 milliards € ( + 8,6 % )
Forte génération de cash-flow libre :
3,2 milliards € ( + 26 % )
Carnet de commandes au 31/12/2018 :
33,1 milliards € ( + 13,0 % )
Dividende : 2,67 € par action
(1)
( + 9,0 % )
Une performance remarquable
« En 2018, VINCI a réalisé une performance remarquable qui traduit la
solidité du modèle concessionnaire – constructeur du Groupe. Dans
le contracting, l’année a été marquée par de fortes augmentations du
chiffre d’affaires et des prises de commandes chez VINCI Energies et
Eurovia, qui ont aussi accéléré leur développement à l’international.
VINCI Construction a stabilisé son niveau d’activité. Dans les concessions,
VINCI Airports affiche des trafics passagers soutenus sur la quasitotalité de ses plateformes et s’est développé au Brésil, au Japon, aux
Etats-Unis et en Serbie. Il finalisera en 2019, sa prise de participation
majoritaire dans l’aéroport de Londres-Gatwick, deuxième aéroport du
Royaume-Uni. Le trafic de VINCI Autoroutes a progressé jusqu’à mi-novembre
avec un trafic poids lourds toujours tonique. Cette tendance s’est renversée à
la suite des perturbations occasionnées par les évènements de la fin d’année.
VINCI a continué de bénéficier de conditions de financement très favorables,
et a pu ainsi refinancer sa dette en réduisant son coût et accroître sa liquidité.
Dans ce contexte, VINCI aborde l’année 2019 avec confiance, et envisage une
nouvelle progression de son chiffre d’affaires et de son résultat. »
Xavier Huillard,
Président-directeur général
(1) Dividende proposé au titre de l’exercice 2018 à l’assemblée générale des
actionnaires réunie le 17 avril 2019
Agenda
Contacts Actionnaires
VINCI, 1, cours Ferdinand-de-Lesseps,
92851 Rueil-Malmaison Cedex
17 avril 2019 : assemblée générale des actionnaires
Le communiqué de presse et la présentation
des résultats annuels 2018 sont disponibles en français
et en anglais sur www.vinci.com
Acteur mondial des métiers des concessions et de la construction
0 800 015 025
@
www.vinci.com
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
20 // INDUSTRIE & SERVICES
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
La prime à la conversion des
constructeurs auto remisée
GNL : les Etats-Unis
bientôt numéro
deux mondial
AUTOMOBILE
ÉNERGIE
Ce dispositif permettrait d’accélérer
le remplacement des
véhicules polluants.
Les projets d’usines
d’exportation
de gaz liquéfié
se multiplient
sur la côte du Texas.
Avec la crise
des « gilets jaunes »,
le sujet a été poussé
sous le tapis.
Les Etats-Unis
dépasseront bientôt
l’Australie et
pourraient même
détrôner le Qatar.
Anne Feitz
@afeitz
C ’é t a i t l a g r a n d e a f f a i r e d e
l’automne. Le président Emmanuel
Macron, qui avait réuni à l’Elysée
début octobre le gratin de l’automobile européenne, avait lancé l’idée.
Les ministres de l’Economie, Bruno
Le Maire, et de l’Ecologie, François
de Rugy, avaient ensuite fixé une
échéance à fin novembre, tout en
précisant les choses. En deux mots,
il s’agissait de faire participer les
constructeurs à l’effort de verdissement du parc auto dans l’Hexagone, via un abondement à la prime
à la conversion du gouvernement. L’idée était de leur faire financer une sorte de « surprime » afin
de doubler ce bonus apporté par
l’Etat aux acheteurs de voitures
neuves peu polluantes, s’ils en profitent pour se débarrasser d’un
vieux véhicule.
Trois mois et douze manifestations de « gilets jaunes » plus tard,
l’idée semble passée aux oubliettes.
« Cette disposition n’est plus à l’ordre
du jour des échanges que nous avons
avec le gouvernement. En tout cas
pour le moment », dit un représentant du secteur dans l’Hexagone. De
même, les constructeurs ont constaté que les discussions sur le sujet
ont été suspendues. « Il y a eu pas
mal de réunions et de discussions,
mais elles n’ont pas abouti », dit l’un
d’eux. « Nous étions prêts à participer, mais le contexte a changé et nous
n’avons plus eu de nouvelles », dit un
autre. « Avec la crise des “gilets jaunes”, nous avons perçu une volonté
du gouvernement d’assumer seul le
Vincent Collen
@VincentCollen
A l’origine, l’idée était de faire financer par les constructeurs automobiles une sorte de « surprime »
afin de doubler le bonus apporté par l’Etat aux acheteurs de voitures neuves peu polluantes,
s’ils en profitent pour se débarrasser d’un vieux véhicule. Photo Anadolu Agency
financement des mesures, pour des
raisons politiques d’affichage », indique un troisième.
Mi-novembre, tentant d’apaiser
la fronde montante des « gilets jaunes », le Premier ministre Edouard
Philippe avait notamment annoncé
un renforcement de cette prime à la
conversion, permettant aux ménages les plus modestes de doubler la
somme touchée pour se débarrasser d’un vieux véhicule (essence
d’avant 1997 et diesel d’avant 2001),
de 2.000 à 4.000 euros, en cas
d’achat d’un véhicule moins polluant. La prime a de même été portée de 2.500 à 5.000 euros pour les
véhicules électriques et hybrides
rechargeables.
« On y travaille encore »
En l’absence de nouvelles sollicitations, les constructeurs ont conclu
que le sujet avait été enterré. Ce que
l’on réfute toutefois dans les ministères. « On y travaille encore », dit-on à
Bercy. Même son de cloche à l’Ecologie. « La nouvelle mouture de la prime
à la conversion vient tout juste
d’entrer en vigueur. Il nous faut un
peu plus de recul pour continuer à
avancer », indique un porte-parole.
Le gouvernement avait
mis dans la balance
l’extension du dispositif
aux hybrides, qu’il a donc
finalement entérinée
sans contrepartie.
Si les constructeurs mettent
régulièrement la main à la poche
pour pousser certains modèles, ils
n’étaient pas réellement tombés
d’accord à l’automne sur les véhicules concernés par une telle « surprime ». Les uns souhaitaient
qu’elle soit réservée à l’achat de
véhicules électriques, d’autres aux
hybrides rechargeables – la plupart
étant réticents à amputer leurs
marges sur leurs véhicules à succès.
Le gouvernement préférait, de son
côté, éviter les restrictions et la
généraliser à toutes les voitures
Le constructeur
allemand enregistre
une baisse de près de
30 % de son bénéfice
en 2018.
En cause : les nouvelles
normes antipollution
européennes ou
encore les tensions
commerciales.
Pauline Houédé
@Pauline_H
— Correspondante à Francfort
À NOTER
La prime à la conversion
du gouvernement
a été demandée par
300.000 personnes en 2018.
Les capacités de
production
américaines
« vont plus que
doubler en 2019 ».
Après avoir collectionné les
records, c’est la douche froide à
Stuttgart pour la maison mère de
Mercedes : Daimler a vu son bénéfice net reculer de 29 % sur un an en
2018, à 7,6 milliards d’euros. « Ce fut
une année difficile », a reconnu mercredi lors de sa conférence de
presse annuelle Dieter Zetsche, le
dirigeant du groupe, qui quittera
ses fonctions cette année après
treize ans aux commandes.
La mauvaise performance, qui a
fait reculer de plus de 2 % le titre du
RYSTAD ENERGY
WLTP et « dieselgate »
Dieter Zetsche, qui dirige Daimler depuis 2006, quittera
ses fonctions cette année. Thomas Kienzle/AFP
progressé de 2 %, à 167,4 milliards
d’euros. Sa marque Mercedes
est restée l’année dernière devant
BMW et Audi dans le podium des
constructeurs premium.
Pour 2019, Daimler table sur une
« légère » hausse de son bénéfice
d’exploitation par rapport à 2018,
comme sur une légère croissance
de ses ventes et de son chiffre d’affaires. Le groupe ambitionne d’enregistrer cette année une marge de 6 à
8 % pour sa division Mercedes
(7,8 % en 2018) et de 5 à 7 % pour ses
camionnettes (2,3 % en 2018), des
fourchettes inférieures à ses objectifs à long terme. Pour atteindre la
fourchette visée de 8 à 10 % en 2021,
Les capacités de production
américaines « vont plus que
4
constructeur à la Bourse de Francfort mercredi matin, n’est pas une
surprise : Daimler avait déjà corrigé
à deux reprises ses prévisions de
résultats à la baisse l’an dernier.
Le bénéfice du groupe de près de
300.000 salariés est notamment
plombé par la difficile mise en
œuvre des nouvelles normes européennes antipollution WLTP, qui
ont provoqué des retards de livraisons à l’automne, comme par les
coûts engendrés par les rappels de
774.000 véhicules en Europe ordonnés par les autorités allemandes
dans le cadre du « dieselgate ». Outre des effets de change
négatifs et une hausse des coûts des
matières premières, les tensions
commerciales entre Washington et
Pékin, qui ont entraîné une hausse
des droits de douane sur les SUV que
le groupe construit aux Etats-Unis et
vend ensuite sur le marché chinois,
ont aussi contribué à la baisse du
bénéfice. Le groupe a par ailleurs
continué de relever ses dépenses en
R&D, portées à 9,1 milliards d’euros
(contre 8,7 milliards un an plus tôt)
pour développer ses nouveaux
modèles électriques ou encore la
voiture autonome. Le chiffre d’affaires du constructeur a, quant à lui,
Devenir numéro un,
« en théorie dès 2024 »
récentes moins polluantes, y compris aux véhicules d’occasion. A
l’origine, le gouvernement avait mis
dans la balance l’extension du dispositif aux hybrides – qu’il a donc
finalement entérinée sans contrepartie. « Si le sujet revenait à l’ordre
du jour, ce serait sans doute pour
2020 ? » s’interroge un acteur du
secteur, insistant sur la nécessité
d’une « visibilité à plusieurs années »
sur les primes et les bonus-malus
automobiles.
Le sujet sera-t-il évoqué la
semaine prochaine ? Emmanuel
Macron doit en tout cas recevoir à
nouveau les dirigeants du secteur
lors d’un dîner à l’Elysée le 13 février,
à la veille de la remise du rapport
Pelata-Mosquet sur la voiture du
futur.
Zetsche lâche le
volant de Mercedes
en baisse de régime
AUTOMOBILE
Le site de Golden Pass, sur la
côte du Texas, illustre à merveille le bouleversement qui est
à l’œuvre dans le secteur de
l’énergie aux Etats-Unis depuis
l’essor du schiste. Ce projet situé
à 150 kilomètres de Houston
était conçu, à son inauguration
est le deuxième producteur
américain de gaz de schiste et
s’assure ainsi des débouchés à
l’international.
Pour spectaculaire qu’il soit,
cet investissement est loin
d’être isolé. Rien qu’au premier
semestre 2019 deux autres projets géants devraient être mis en
chantier au Texas sur la côte du
golfe du Mexique, prévoient les
analystes de Wood Mackenzie,
et d’autres usines vont entrer en
service dès cette année. « Golden Pass marque le début d’une
deuxième vague pour le GNL aux
Etats-Unis », écrivent-ils. Des
investissements représentant
plus de 60 millions de tonnes de
capacités supplémentaires
devraient être confirmés cette
année, trois fois plus qu’en 2018
et un record absolu.
le constructeur a annoncé des
« mesures destinées à renforcer son
efficacité » sans en préciser cependant les contours. Ce chantier
reviendra au successeur de Dieter
Zetsche, le Suédois Ola Källenius. n
9,1
MILLIARDS D’EUROS
Les dépenses en R&D (contre
8,7 milliards un an plus tôt)
pour développer ses nouveaux
modèles électriques ou encore
la voiture autonome.
en 2010, pour importer du gaz
naturel liquéfié (GNL) du Qatar.
Mais ses propriétaires, Exxon et
Qatar Petroleum, ont dû le mettre sous cocon dès 2012, tout
simplement parce que les EtatsUnis n’ont plus besoin d’importer autant de gaz.
Avec l’essor de la production
américaine de schiste, le pays
est devenu exportateur net et les
flux ont dû être inversés. Golden
Pass va devenir une usine où le
gaz américain sera liquéfié
avant d’être exporté par navires
méthaniers vers l’Europe ou
l’Amérique latine. Exxon et
Qatar Petroleum viennent
d’annoncer une décision en ce
sens : 10 milliards de dollars
seront investis pour transformer le site. Un « virage à
180 degrés » salué par Rick
Perry, le ministre de l’Energie
américain.
Golden Pass produira 16 millions de tonnes par an de GNL à
partir de 2024, ont fait savoir les
deux compagnies mardi. Une
partie des infrastructures existantes – cuves de stockage, postes d’amarrage pour les navires
— pourra être réutilisée, ce qui
réduira le coût du projet. Exxon
(qui détient 30 % de Golden
Pass contre 70 % pour le Qatar)
doubler en 2019 », prévoit Rystad Energy, poussant les EtatsUnis à la troisième place mondiale du GNL, derrière
l’Australie et le Qatar, actuellement au coude-à-coude. « Les
Etats-Unis devraient ensuite
dépasser l’Australie en 2020 ou
2021 », estime Thierry Bros,
chercheur à l’Oxford Institute
for Energy Studies.
De là à devenir numéro un
mondial, détrônant le Qatar, il y
a encore un pas. « Ce serait possible en théorie dès 2024, étant
donné les projets qui sont officiellement à l’étude. Tout dépendra
des décisions d’investissements
du Qatar, qui a lui aussi l’intention d’augmenter ses capacités
d’exportation », p oursuit
l’expert. Une chose est sûre, les
Etats-Unis sont devenus un
acteur de tout premier plan sur
le marché du GNL alors qu’ils en
étaient pratiquement absents il
y a trois ans seulement.
L’alliance d’Exxon et de Qatar
Petroleum pour le gaz du Texas
renforce les liens entre deux
compagnies, qui ont besoin
l’une de l’autre. La major américaine espère remporter des contrats pour l’extension des capacités de production de l’émirat.
Dans l’autre sens, l’émirat « protège ses parts de marché » face à
la montée en puissance du gaz
de schiste américain, relève
Wood Mackenzie.
Doha montre aussi sa
volonté d’entretenir de bonnes
relations avec Washington, un
enjeu encore plus crucial
depuis que le Qatar subit
un embargo de la part de l’Arabie saoudite et de ses alliés et
qu’il s’est retiré de l’Opep. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INDUSTRIE & SERVICES // 21
Les Echos Jeudi 7 février 2019
marketing
Lactalis vise 20 milliards
de chiffre d’affaires en 2020
résultat opérationnel en 2017, et
encore 100 millions d’euros en 2018.
L’activité a repris très lentement sur
le site de Craon « dans des conditions
de sécurité maximale et après 12 millions d’euros d’investissements ». La
tour de séchage du lait incriminé a
été définitivement fermée. « Ce sera
très long », reconnaît Daniel Jaouen.
L’affaire a été douloureuse psychologiquement et très délicate à
gérer. Sur les 38 familles dont les
bébés ont été malades, 25 ont souhaité être indemnisées. « Les autres
ont préféré la voie judiciaire, précise
Emmanuel Besnier. Des milliers et
des milliers de boîtes de lait ont été
rapportées, remboursées et détruites. »
AGROALIMENTAIRE
Ebranlé par la crise
sanitaire du lait
infantile, le groupe
fromager lève pour
la première fois le
voile sur ses comptes.
Marie-Josée Cougard,
@CougardMarie
— à Laval (Mayenne)
C’était une première pour Lactalis, le
géant des produits laitiers, réputé
d’une immense discrétion. Le
groupe a présenté pour la première
fois de son histoire ses résultats
financiers à quelques journalistes,
mercredi à Laval, où se trouve son
siège. « Notre discrétion a été interprétée comme de l’opacité. On a décidé
de faire preuve d’ouverture », a expliqué, en préambule, Emmanuel Besnier. Cette image, Lactalis la doit à la
façon dont il a géré la communication sur le scandale du lait infantile
contaminé aux salmonelles, fabriqué dans son usine de Craon. Mais il
la doit aussi à son attitude très fermée pendant la crise du lait de 2015.
Le groupe en a tiré des enseignements, qu’il n’est pas près d’oublier,
même si « les groupes familiaux sont
très nombreux à ne pas livrer leurs
chiffres et que j’ai longtemps considéré qu’il n’est pas bon de trop se
dévoiler à ses concurrents », a souligné le président du conseil de surveillance du groupe.
Croissance exponentielle
Créé en 1933 par le grand-père
d’Emmanuel Besnier et connu pour
ses marques comme Président ou
Lactel, Lactalis est devenu à coups
Le prix du lait
d’acquisitions (huit sur la seule
année écoulée) le premier fromager
mondial avec une part de marché
de 5 %. « C’est encore très peu »,
estime Emmanuel Besnier, qui
entend poursuivre sa croissance
externe à un rythme soutenu. Celle-ci fournira les deux tiers de la
progression de son chiffre d’affaires, espéré à 20 milliards d’euros en
2020. Parmi les régions à développer, l’Asie et l’Afrique.
En 2018, le chiffre d’affaires s’est
établi à 18,5 milliards d’euros, soit
une très légère progression de
0,5 %. « Nous avons subi un fort
impact des changes, la livre turque et
le dollar entre autres », a précisé
Daniel Jaouen, le directeur général.
A taux de change constant, la progression aurait été de 4,9 %. En
2017, le chiffre d’affaires avait augmenté de + 6,1 %, à 17,3 milliards
d’euros, et le résultat courant de
2,3 %, à 1,18 milliard d’euros. Le
résultat net consolidé, lui, s’est établi à 387 millions d’euros en 2017,
contre 406 millions un an avant.
L’affaire du lait infantile contaminé a coûté cher : 200 millions en
Le marché mondial du lait, plombé
par des stocks de poudre, se porte
mieux. « On avait atteint un plus bas
historique à 1.300 euros la tonne. Le
cours est remonté à 1.900 euros
depuis quelques semaines », note
l’entreprise. L’Union européenne a
presque liquidé les volumes retirés
du marché pour enrayer la chute
des prix. L’avenir s’éclaircit pour les
producteurs, qui devraient pouvoir
compter sur la poursuite de l’amélioration de leurs revenus cette
année. Au premier trimestre, le
groupe paiera le lait 33 centimes
d’euros le litre aux éleveurs.
Les négociations avec la distribution se sont plutôt bien passées sur
les produits laitiers de marques. Les
enseignes ont consenti des hausses
de tarifs que Lactalis s’engage à
reverser à 100 % aux producteurs.
Les discussions sur les marques de
distributeur, que Lactalis fournit
aussi en quantité, n’ont en revanche
pas commencé. Mais le groupe se
dit plutôt optimiste. n
Carel repart
du bon pied
MODE
La marque de chaussures
a souffert du mouvement
des « gilets jaunes » du fait
de sa forte implantation
parisienne. Mais son succès
auprès des influenceuses
mode rajeunit la clientèle
et accroît sa visibilité
à l’international.
Valérie Leboucq
@vleboucq
Frédérique Picard retrouve un
peu le sourire. Les soldes du
mois de janvier se sont bien
passés pour Carel. Les ventes
du site ont bondi de 85 % tandis
que les sept boutiques parisiennes faisaient 5 % de mieux
qu’en janvier 2018. Il fallait bien
ça pour oublier la très mauvaise fin d’année.
Comme de nombreux commerces de la capitale, l’enseigne
a été durement impactée par
l’effet « gilets jaunes » qui s’est
ajouté au démarrage poussif de
la saison automne-hiver. « Le
13 octobre, il faisait 27 degrés »,
rappelle la présidente de Carel.
Après, elle a vite fait le compte.
Entre la fermeture pure et simple des boutiques (7 au total
par un recentrage sur quelques
modèles iconiques que Frédérique Picard a remis au goût du
jour. Ils représentent la moitié
des ventes. Best-seller absolu,
la Kina, une « baby » de 3,5 cm
de talon dont tout le cachet
réside dans les trois brides (au
lieu d’une à l’origine) sur le
coup de pied. Son succès est tel
qu’il se décline l’été en sandale
« slingback ».
Viennent ensuite l’Estime, la
bottine très Françoise Hardy et
son dérivé, la Sucette, à talons
plus haut (7 cm), ou encore le
slipper Marquis à nœud en
gros-grain dont le chaussant a
été assoupli pour plus de confort… Important pour une
jeune génération habituée aux
sneakers. Sneakers qui entrent
d’ailleurs, dans la collection
Les ventes en ligne
ont rajeuni
la clientèle.
Carel et chez Accessoire Diffusion avec un modèle végan en
cuir végétal (feuille d’ananas).
Carel fait aussi une incursion
dans la maroquinerie avec un
premier sac, made in Italy pour
l’instant, en attendant d’avoir
trouvé un partenaire français.
Le prêt-à-porter féminin sauvé
par les exportations
HABILLEMENT
Carel
Le marché de la mode
féminine a reculé de
2 % en 2018, après un
léger rebond en 2017.
Best-seller absolu, la Kina, « baby » dont le cachet réside
dans les trois brides, l’Estime, la bottine très Françoise
Hardy, et Marquis, le slipper à nœud en gros-grain.
Dominique Chapuis
dchapuis@lesechos.fr
Le rebond de 2017 n’aura pas
duré. Les ventes de mode féminine
ont replongé l’an dernier, mais la
casse a été limitée grâce aux exportations. La consommation a ainsi
baissé de 2 % à 12,4 milliards d’euros,
alors que les ventes à l’international
progressaient de 6,3 %. Leur plus
forte hausse depuis quatre ans. C’est
ce qui ressort du bilan réalisé par la
Fédération française du prêt-à-porter féminin. Le budget moyen s’est
établi à 433 euros. « C’est un recul
limité, nous nous attendions à pire,
surtout après la multiplication
des promotions avant Noël », a souligné Pierre-François Le Louët, son
président. Mauvaise météo, moral
en berne des Français et mouvement des gilets jaunes, la conjoncture n’a pas été au beau fixe en 2018.
De plus, la part des soldes et promotions a encore gagné du terrain.
Désormais, plus d’un article sur
deux est acheté à prix barré (51,3 %
en volume). En valeur, leur poids
s’établit à 47,9 % (+0,6 %). « Depuis
2012, la part de ces achats à prix
réduits a progressé de 10 points »,
note François-Marie Grau, le délégué général de la Fédération.
Décembre a été marqué par une
valse des étiquettes, alors que
d’habitude, les promotions débutent après Noël. Le mois comptant
double pour les ventes, avec des
avec celle des grands magasins)
certains samedis, la défection
des chalands et notamment
celle d’un important client
russe ayant soigneusement
évité Paris, « notre chiffre
d’affaires a reculé juste en dessous des 10 millions alors que
nous avions prévu de franchir la
barre des 12 millions ».
1
« Depuis 2012,
la part des achats
à prix réduits
a progressé
de 10 points. »
FRANÇOIS-MARIE GRAU
Délégué général
de la Fédération française
du prêt-à-porter féminin
marges supérieures. Un mouvement lancé, selon la fédération, par
les pure players du Web, qui voulaient assurer les livraisons avant les
fêtes. « Nous sommes au bout de ce
système, dont certaines marques ont
fait leur fonds de commerce depuis
des années, estime Pierre François
Le Louët. Il faut aujourd’hui rendre
les produits plus désirables, et ne pas
jouer que sur le prix. »
Le Royaume-Uni,
premier client
Cette stratégie des acteurs du digital
a été payante. Les ventes en ligne
ont bondi de 8,7 % en 2018. Ce qui
porte la part des achats de mode
féminine sur le Web à 13 % du marché, dont 40 % pour les pure players
(+9 %) comme Asos, ou Showroomprivé. Les chaînes de centre-ville
comme H&M et Zara restent toutefois de loin le premier réseau de
vente en France, avec 49 % des sommes dépensées.
Dans ce contexte chahuté, les
marques françaises ont été portées
par les exportations, en hausse de
6,3 % (3,3 milliards d’euros). Surprise, c’est le Royaume-Uni qui est
devenu le premier client de la France
en 2018, avec un bond de 10 %, raflant
la première place à l’Italie. Londres
est une « place de shopping » internationale, et beaucoup de griffes tricolores y ont ouvert des magasins. La
ville a profité des blocages des gilets
jaunes, les touristes évitant Paris
pour se rendre outre-Manche. Mais
le Brexit pourrait changer la donne,
avec l’instauration possible de droits
de douane. La Chine avec Hong Kong
se classe au 5e rang des clients de la
mode française (+13,3 %), devant les
Etats-Unis (+3,2 %). n
ENTREPRISE
PATRIMONIALE
Elle croise les doigts pour la
s u i t e et no t amment p o u r
l’ouverture, le 28 mars, du nouveau Galeries Lafayette des
Champs-Elysées où Carel figurera en bonne place.
Passée par L’Oréal et les parfums Annick Goutal, Frédérique
Picard a racheté en 2010 le petit
groupe de chaussures, constitué, outre Carel, des marques
Accessoire Diffusion et Carvil,
elles aussi emblématiques de la
mode des sixties et seventies. A
ses côtés pour cette relance, des
partenaires financiers,
123 Venture pendant sept ans et
depuis peu, le fonds de Mirabaud Asset Management dédié
aux entreprises patrimoniales.
LES ICONIQUES
RÉALISENT
50 % DES VENTES
2
Chez Carel (77 % de l’ensemble
consolidé), la relance est passée
Le site réalise 10 % de l’activité de Carel. Une part appelée à
croître avec sa refonte annoncée pour avril. D’ores et déjà, les
ventes en ligne ont rajeuni la
clientèle. « 40 % des acheteuses
ont moins de 35 ans », observe
Frédérique Picard. Autre effet
du digital, l’internationalisation de la marque avec la moitié
de l’activité du site réalisée hors
de France.
3
LES CAREL GIRLS
Sans moyens pour communiquer, Carel peut compter
sur les people et influenceuses
fans de la marque. La jeune
chanteuse marseillaise Clara
Luciani, l’influenceuse mode
française qui monte Louise Follain, la top Alexa Chung, les
actrices américaines Emily
Ratajkowski et Emma Roberts
(cousine de Julia) et la Britannique Emma Williams de « Game
of Thrones », ou encore Isabelle
Huppert et Brigitte Macron…
Elles sont toutes des « Carel
girls » qui « additionnées et sans
que nous les payions, ont un réel
effet sur les ventes », estime
Frédérique Picard. La preuve ?
Le moteur de recherche Tag
Walk lancé par Alexandra Van
Houtte et qui se veut le Google de
la mode, a plusieurs fois fait les
honneurs de sa home page à
Carel et Carvil. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
22 //
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
«The New York
Times » revendique
4,3 millions
d’abonnés
Les sénateurs ont voté contre
l’amendement à la loi Pacte proposé
par Bercy pour durcir le contrôle des
équipements télécoms. Balayant
l’urgence évoquée par l’exécutif au
vu de l’arrivée de la 5G, les élus ont
appelé le gouvernement à davantage
échanger avec eux à l’avenir.
«The New York Times » annonce au
4e trimestre 2018 un portefeuille de
4,3 millions d’abonnés, en nette
hausse, et vise 10 millions pour
2025. Sur cette période, le groupe a
gagné 265.000 abonnés numériques
en net, soit la plus forte progression
depuis le 1er trimestre 2017.
Photo Shutterstock
en
pixels
Photo Aaron Tam / AFP
HIGH-TECH
&MEDIAS
Huawei :
le Sénat rejette
l’amendement
du gouvernement
382
MILLIONS DE DOLLARS
Le 53ème Super Bowl a
généré 382 millions de dollars de recettes publicitaires,
soit la 3e meilleure performance après 2017 et 2018,
selon Kantar Media. Anheuser Busch InBev a été le 1er
annonceur avec 59 millions.
Amazon en a dépensé 25.
Snap redresse doucement la pente
et parvient à rassurer Wall Street
l Le groupe est encore loin d’être rentable, mais réduit fortement ses pertes.
l A mi-séance ce mercredi, le cours
grimpait de plus de 25% en Bourse.
RÉSEAUX SOCIAUX
Anaïs Moutot
— Correspondante à San Francisco
Avec Nicolas Richaud
Tirer de plus en plus de revenus
d’un parc d’utilisateurs stagnant.
Déjà éprouvée par Twitter, cette
stratégie est désormais mise en
œuvre par Snap, l’application aux
vidéos et photos éphémères. Celle-ci permet à la société de redresser doucement la pente, après une
année 2018 difficile. Le cours de son
action a été divisé par près de trois et
les départs de hauts dirigeants se
sont multipliés (lire ci-dessous) .
La plateforme Internet a publié
des résultats meilleurs que prévus
qui ont fait bondir son titre de plus
de 25% à la mi-séance à Wall Street
ce mercredi. A 389 millions de dollars, le chiffre d’affaires du dernier
trimestre bat largement les prévisions des analystes, qui misaient
sur douze millions de moins. Sur
l’ensemble de l’année, la hausse de
43 % des revenus lui permet de franchir la barre du milliard de dollars
de chiffre d’affaires.
La société est cependant loin
d’être rentable et certains analystes
doutent de sa capacité à le devenir
en 2019, comme le souhaite pourtant Evan Spiegel, le patron de
l’entreprise. L’application au petit
fantôme blanc a toutefois arrêté de
creuser ses pertes : entre octobre et
décembre, elle a enregistré une
perte nette de 192 millions de dollars, un montant 45 % moins élevé
qu’à la même période l’année dernière, et loin des 257 millions attendus par les analystes.
Cette amélioration est due à une
contraction des dépenses qui
sont passées de 4,3 milliards à
2,4 milliards en un an. L’explication
principale ? Les charges colossales
liées aux stock-options des salariés
se sont fortement réduites de
2,6 milliards en 2017 à 538 millions
l’an passé. Autre raison : plusieurs
vagues de licenciements qui ont
permis de diminuer les effectifs de
6 % sur un an. Reste qu’en retraitant
les charges liées aux stock-options,
la perte opérationnelle de Snap se
monte à 731 millions de dollars en
2018, contre 846 millions un an plus
tôt. Soit une mince amélioration en
ce qui concerne l’exploitation à proprement parler du groupe…
Recul du parc d’utilisateurs
Du côté du parc d’utilisateurs, le
nombre de ceux utilisant l’application tous les jours diminue pour le
troisième trimestre consécutif, à
186 millions. La société a cherché à
rassurer les investisseurs en annonçant la fin de ce « déclin » au prochain trimestre. Snap souffre de
la concurrence de TikTok (du chinois Bytedance), une application de
vidéos courtes qui fait fureur chez
les adolescents et les plus jeunes.
Mais plus encore de celle d’Instagram qui lui ravit ses utilisateurs
plus âgés et davantage monétisables auprès des annonceurs. Cependant, Snap pourrait paradoxalement tirer parti de la popularité des
« stories » sur Instagram, qui a
repris à son compte ce format (permettant de mêler images, vidéos,
stickers...) et qui avait été lancé par
Snap. « La présence de deux millions
d’annonceurs sur les « Stories » d’Instagram pourrait être bénéfique »
pour Snapchat, note Mark Mahaney, chez RBC Capital Markets.
Surtout, Snap extrait de plus en
plus de valeur de chaque utilisateur,
avec un revenu moyen en hausse de
37 % sur un an pour atteindre
2,09 dollars. Afin d’augmenter
l’engagement sur sa plateforme,
Snap s’est éloigné de son principe
originel, « l’éphémérité ». Elle permet désormais de visionner des
anciens épisodes de certains shows.
Et selon Reuters, Snap envisage
d’allonger la durée de certaines
publications, voire de les rendre
permanentes, afin d’améliorer leur
partage sur d’autres sites. Encore
une méthode inspirée de Twitter…
PDG cherche lieutenants pour relations stables
Depuis l’entrée en Bourse
de Snap en mars 2017,
une vingtaine de hauts
dirigeants ont mis
les voiles. Un vrai problème
pour le patron Evan Spiegel.
Quand on est le patron d’un grand
groupe coté, savoir s’entourer est
un art et, surtout, une nécessité.
C’est sans doute l’une des principales leçons que l’année 2018 aura
inculquées à Evan Spiegel, le PDG
de Snap, l’application aux messages et vidéos éphémères.
Lors de la publication des résultats annuels mardi (lire ci-dessus),
celui qui est l’un des plus jeunes
milliardaires au monde a rassuré
Wall Street, alors que sa parole était
devenue inaudible ces derniers
mois auprès des marchés financiers. Il va maintenant devoir s’atteler à l’une des grandes priorités de
Snap pour l’année en cours : faire
en sorte que ses lieutenants, à
même de le seconder efficacement,
ne quittent pas la société trop vite.
Depuis l’entrée en Bourse de
Snap en mars 2017, une vingtaine
de hauts dirigeants ont pris la poudre d’escampette. De cette époque
pourtant pas si lointaine, il ne reste
que le seul Steve Horowitz (responsable de la technologie) au sein de
l’état-major…
A la rentrée, Imran Khan (passé
par JP Morgan et Credit Suisse et en
charge de la stratégie) et Nick Bell
(directeur des contenus et proche
d’Evan Spiegel) ont, chacun à leur
tour, quitté Snap. Le dernier en date
est le directeur financier Tim
Stone, ancien d’Amazon, où il était
vice-président en charge des finances, et qui avait posé ses valises chez
Snap en mai 2018.
L’arrivée de ce cadre expérimenté avait été saluée par les marchés financiers, espérant qu’il allait
mettre de l’ordre dans les finances
de Snap, alors que ses pertes
avaient été colossales (3,4 milliards
de dollars) en 2017 et que le cours de
Bourse avait déjà beaucoup reculé.
La raison de ce divorce ? Tim Stone
souhaitait se voir confier un périmètre plus large et être augmenté.
Mais Evan Spiegel (qui possède
70 % des droits de vote de Snap avec
le cofondateur Bobby Murphy) lui a
dit « non » deux fois.
Une rotation
qui inquiète Wall Street
Le jour même de l’annonce, Snap
s’est empressé de préciser que le
désaccord entre les deux hommes
ne portait pas sur la stratégie de
Snap.
Ce qui n’a pas empêché le cours
de la firme de Los Angeles de
dégringoler de près de 14 % dans la
foulée à Wall Street, qui s’inquiète
au plus point de cette instabilité
chronique. « L’excessive rotation du
management est franchement négative pour leur business et le cours de
l’action », s’alarmait Aegis Capital
au départ de Tim Stone. « C’est un
mauvais signal », approuvait aussi
Jefferies.
Depuis, Snap s’est mis en quête
d’un nouveau directeur financier et
a nommé temporairement sa responsable de la comptabilité à ce
poste. Mardi, Evan Spiegel a bien
tenté de donner le change. « En
2018, nous avons embauché une
équipe de leaders qui vont nous aider
à atteindre nos futurs objectifs », a
affirmé le patron de la firme au fantôme blanc sur fond jaune.
Certes, la société a annoncé
des nominations en interne et
recrutements ces dernières semaines. Dont des profils expérimentés
provenant de grands groupes tech
ou médias, qui Jeremi Gorman
(Amazon), qui Jared Grusd (Spotify), qui Julie Henderson (21st Century Fox). Reste à voir si ces nouveaux arrivés s’inscriront dans la
durée. — N. Ri.
Spotify accélère dans le podcast avec deux acquisitions
MUSIQUE
Spotify – désormais
96 millions d’abonnés – fait l’acquisition
du producteur
de podcasts Gimlet
Media, et d’Anchor.
Gabriel Nedelec
@GabrielNedelec
L’avenir est dans le podcast. C’est du
moins ce que pense le patron de Spotify qui a annoncé, mercredi dans un
communiqué, l’acquisition de deux
sociétés spécialistes du secteur,
Gimlet Media et Anchor.
C’est un sérieux coup d’accélérateur pour le service de streaming
musical, qui cherche à étoffer son
catalogue d’émissions audio à la
carte et qui a lancé ses premiers podcasts originaux l’été dernier.
Gimlet Media devrait coûter à
l’entreprise suédoise 230 millions de
dollars, selon le « Financial Times ».
Ce qui serait de fait la plus importante acquisition jamais réalisée par
Spotify et témoigne de son intérêt
pour le secteur. Spotify veut consacrer jusqu’à 500 millions de dollars à
des acquisitions dans le podcast en
2019, selon le « FT ».
Gimlet Media s’est bâti une solide
réputation depuis sa création en
2014 par des vétérans de la radio
américaine grâce à des émissions
telles que « Reply All » sur les technologies, ou encore le thriller audio
« Homecoming ». Celui-ci a
d’ailleurs fait un tel carton qu’il va
être adapté en série télévisée.
« 20 % de contenu
non musical »
En ce qui concerne Anchor, société
spécialisée dans la fourniture
d’outils de production et de monétisation en direction des créateurs de
podcasts, le montant de son achat
n’a pas non plus été dévoilé.
Daniel Ek affirme que ce n’est que
le début de l’engagement de Spotify
dans cette industrie qui devrait,
selon lui, représenter, à terme,
« 20 % du total d’écoute » sur la plateforme. Les jeunes générations se
détournent effectivement de la radio
traditionnelle. Le marché publicitaire du podcast décolle aux EtatsUnis. Selon l’Interactive Advertising
Bureau (IAB), il est passé de 314 à
400 millions de dollars entre 2017
et 2018 et devrait atteindre 660 millions en 2020. Avec ses outils publicitaires, Spotify peut surfer sur cette
tendance.
Par ailleurs, Spotify offre
aujourd’hui essentiellement des
titres de musique, pour lesquels il
doit payer les ayants droit. Concrètement, les trois quarts de ses revenus
sont immédiatement engloutis par
les labels et les auteurs. Contrairement aux autres plates-formes, il ne
peut pas faire jouer les économies
d’échelle lorsqu’il augmente sa base
d’abonnés, passée à 96 millions de
comptes payants en fin d’année dernière. En devenant propriétaire de
contenus comme ceux de Gimlet,
Spotify s’offre la possibilité d’améliorer sa rentabilité.
Spotify a annoncé aussi mercredi
qu’il avait dégagé un chiffre d’affaires de 5,3 milliards d’euros en 2018,
en hausse de 28 %. Sa perte opéra-
tionnelle s’est réduite à 43 millions,
contre 378 millions en 2017. En fin
d’année, il revendiquait 96 millions
d’utilisateurs payants et en vise
117 millions à 127 millions d’ici la fin
de l’année 2019. n
20 %
LA PART D’ÉCOUTE
DES PODCATS
à terme, sur la plate-forme,
d’après Daniel Ek, le patron
de Spotify qui veut augmenter
ce type de contenus.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
HIGH-TECH & MEDIAS // 23
Les Echos Jeudi 7 février 2019
Publicis déçoit malgré
une marge en hausse
COMMUNICATION
Véronique Richebois
VRichebois
Forte attrition
aux Etats-Unis
Le président du directoire de Publicis a révélé ainsi, pour 2018, un
chiffre d’affaires net de 8,969 milliards d’euros, en recul de 3,9 %
comparé aux 9,332 milliards
d’euros enregistrés en 2017 et en
hausse de 0,1 % à taux de change
constant. La croissance organique
– hors variation de taux de change
et à périmètre constant hors la
« En 2018, Publicis
a été classé numéro
un mondial, comme
l’ont relevé
les études
de JP Morgan et
de Goldman Sachs,
en remportant la
plupart des grandes
compétitions. »
ARTHUR SADOUN
Président du directoire
de Publicis
Arthur Sadoun, président
du directoire de Publicis,
a révélé des résultats annuels
se plaçant sous le signe
de la stabilité restaurée.
Photo Joël Saget/AFP
filiale santé déficitaire Publicis
Health Services (PHS), cédée en
janvier 2019 – s’est établie à 0,8 %,
un chiffre identique à celui de 2017.
« Il y a eu une croissance très forte
sur nos “game changers” [les nouvelles offres avec de la data et de la
technologie, NDLR], qui a été compensée par une attrition, de l’ordre
de 150 millions de dollars, dans la
publicité traditionnelle aux EtatsUnis », précise Arthur Sadoun.
Quatrième trimestre
décevant
Néanmoins, l’activité déçoit au quatrième trimestre et empêche Publicis d’atteindre son objectif de faire
mieux en croissance organique
qu’en 2017. Le revenu recule de
0,3 % sur les trois derniers mois,
contre une hausse de 2,5 % attendue par les analystes, selon Bloomerg. C’est une contre-performance par rapport aux attentes du
marché qui a entraîné la chute en
Bourse d’environ 5 % des concurrents américains à Wall Street. Toutefois, le redressement est patent.
Notamment sur le plan du gain de
nouveaux budgets : « En 2018, a
souligné Arthur Sadoun, Publicis a
été classé numéro un mondial,
comme l’ont relevé les études de JP
Morgan et de Goldman Sachs, en
remportant la plupart des grandes
compétitions : Daimler, Campbell’s,
Marriott, Carrefour, Cathay Pacific,
Smucker’s, GSK et Fiat Chrysler. »
Le président du directoire y voit la
confirmation de l’attractivité et de
l’efficacité de son modèle « associant
la data, la technologie et la création
dynamique, personnalisée et contextuelle, se situant à l’inverse des créations linéaires classiques, qui comportent un début et une fin, comme
les spots TV. Les “game changers” ont
progressé de 28 % et représentent
12 % du revenu net, en ayant vocation
à constituer 30 % du total sur les 100
premiers clients du groupe en 2020 ».
Par ailleurs, Publicis publie un
résultat net part du groupe de
919 millions d’euros après IFRS16,
contre 862 millions en 2017 avant
changement de norme comptable.
Quant au taux de marge opérationnelle, il s’est établi à 16,7 %, en hausse
de 60 points de base, au-dessus des
objectifs. Un grand pas pour le
groupe, qui avait fait du redressement de la marge l’un de ses chantiers clefs. Le groupe table sur une
croissance organique en 2019 supérieure à celle de 2018 et confirme son
objectif d’une forte accélération en
2020, à 4 %.
Montée en puissance
d’Agathe Bousquet
Enfin, Arthur Sadoun se félicite de
la croissance organique de 3,8 %
réalisée en France (à périmètre
constant mais hors PHS). Même si,
comme le démontre le remaniement radical du top management à
la tête de Publicis Conseil, il souhaite, d’évidence, aller encore plus
loin, en confiant des responsabilités
accrues à Agathe Bousquet.
« Le nouveau modèle pays mis en
place en France dès 2017 avec l’arrivée d’Agathe Bousquet comme présidente du groupe en France a permis d’atteindre ces bons résultats.
Mais si l’on veut être efficace, une
seule équipe doit avoir la main sur le
P&L », détaille le président du
directoire de Publicis Groupe. D’où
la constitution d’une nouvelle
équipe ad hoc.
Valérie Hénaff, présidente de
Publicis Conseil, est nommée à la
tête de la stratégie en France, tout
en restant présidente de Publicis
Worlwide. De son côté, Gautier
Picquet, président de Publicis
Média, est promu chief operating
officer. Anne de Maupéou, quant à
elle, prend la responsabilité de la
création du groupe Publicis tandis
que Jérôme Martel continue d’être
responsable du new business.
« Plus que jamais, reprend Arthur
Sadoun, la création sera au cœur de
notre transformation en France.
C’est pour cela que j’ai nommé aux
côtés d’Agathe, présidente du groupe
Publicis Conseil, un président,
Marco Venturelli, en charge de la
création chez Publicis Conseil, le
vaisseau amiral du groupe. Il a réalisé un boulot exceptionnel sur Heineken chez Publicis Milan et nous
avons besoin de profils internationaux tels que lui pour s’assurer que
nos idées créatives aient toute leur
place dans la personnalisation du
contenu à grande échelle. » n
Départ surprise d’Angela Ahrendts,
responsable des Apple Stores
DISTRIBUTION
Après cinq ans passés
à s’occuper des ventes
d’Apple, elle quittera
l’entreprise en avril
prochain.
Elle sera remplacée
par Deirdre O’Brien,
actuelle responsable
des ressources
humaines, chez Apple
depuis trois décennies.
Claude Fouquet
@ClaudeFP
L’annonce a surpris dans le secteur.
Apple a annoncé mardi soir, dans
un communiqué succinct, le départ
d’une de ses principales dirigeantes,
Angela Ahrendts. Après cinq ans
passés à s’occuper de la distribution
JEUX VIDÉO
Les revenus
du groupe ont déçu
les marchés. Ubisoft,
Take-Two, Activision : les autres
géants du secteur
ont aussi dégringolé
en Bourse mercredi.
En 2018, le groupe
enregistre un taux de
marge opérationnelle
de 16,7 %, en hausse.
Mais ses revenus en fin
d’année sont inférieurs
aux attentes.
« Nous avons accéléré la transformation de notre modèle qui connecte la
data, la technologie et la créativité,
tout en ayant réalisé une année
record en termes commerciaux, ce
qui nous a permis de prendre le leadership du changement dans notre
industrie. » Mercredi soir, lors de la
présentation des résultats financiers annuels de Publicis Groupe,
Arthur Sadoun a mis en exergue les
performances accomplies en 2018
par le numéro trois mondial de la
communication. Même si ces performances se placent plus sous le
signe de la stabilité restaurée, d’une
amélioration de la marge et de
gains de budgets que d’une croissance agressive.
Electronic Arts chute
en Bourse et cherche
une parade à Fortnite
et des magasins Apple, elle quittera
l’entreprise en avril pour « de nouvelles aventures personnelles et professionnelles ». Elle sera remplacée
dans ses fonctions par Deirdre
O’Brien, qui continuera d’occuper
ses fonctions actuelles de responsable des ressources humaines.
Après une année 2018 plus compliquée pour la firme à la pomme, le
choix semble illustrer la volonté du
patron Tim Cook de confier le développement des ventes à quelqu’un
qui connaît parfaitement la culture
de l’entreprise. « Nous ne pouvions
pas penser à quelqu’un d’autre » a
commenté Tim Cook sur Twitter
mardi soir.
Les codes du luxe
« Deirdre comprend mieux que quiconque les qualités et les points forts
de notre équipe », a expliqué le
patron d’Apple pour justifier son
choix. Et d’ajouter qu’au cours des
trois dernières décennies celle qui
lui rendra compte directement
a notamment aidé Apple à se tourner vers le client et à l’épanouissement des vies de chacun.
Angela Ahrendts avait été recrutée à prix d’or en 2014 (elle était l’une
des cadres les mieux payés de la
société), auréolée de ses résultats
pour avoir redressé l’image commerciale de la marque de prêt-àporter Burberry.
L’un des principaux chantiers
confiés alors à Angela Ahrendts a
été de réunir les boutiques Apple
Store physiques avec l’Apple Store
en ligne en un seul ensemble. Tim
Cook, lui-même, n’avait pas su lui
expliquer pourquoi ces deux entités
étaient jusque-là séparées, lorsqu’elle s’en était étonnée.
Rodée aux pratiques de l’industrie du luxe, elle fut aussi à l’origine
du relooking des boutiques Apple
et a renforcé, via ses choix stratégiques, l’image de marque haut de
gamme qui colle à la firme califor-
nienne, dont les modèles d’iPhone
dépassent allègrement les
1.000 euros. Elle a aussi supervisé la
commercialisation des Apple
Watch, dont les premiers modèles
ont été lancés à l’automne 2014.
Difficile pour l’instant de savoir si
le départ d’Angela Ahrendts, âgée
de cinquante-huit ans, est précisément lié aux contre-performances
de l’iPhone, qui ont tiré les ventes du
groupe à la baisse (– 5 %) au dernier
trimestre, à 84,3 milliards de dollars. Mais avec Deirdre O’Brien,
Apple va connaître sa troisième responsable de la distribution en sept
ans, une rotation qui n’est pas forcément gage de sérénité.
Apple dispose actuellement de
506 boutiques physiques sur les
cinq continents (dont un tout
récent sur les Champs-Elysées),
soit un quart de plus que lors de
l’arrivée d’Angela Ahrendts, il y a
cinq ans. Le premier Apple Store
avait ouvert en 2001. n
Electronic Arts (EA) cherche
une riposte à Fortnite, jeu vidéo
phénomène de 2018 qui chamboule l’industrie. La preuve, à
l’occasion de la publication de
ses résultats trimestriels qui ont
déçu le marché, le géant connu
pour ses jeux de sport comme
Fifa a affiché des bénéfices conformes aux attentes, à 262 millions de dollars lors des trois
derniers mois de 2018, mais un
chiffre d’affaires net décevant
(1,29 milliard sur la même
période). « Le trimestre a été très
dur pour EA », a admis le PDG
Andrew Wilson.
Le groupe a également revu à
la baisse de 6 % sa prévision de
chiffre d’affaires annuel, à
4,87 milliards de dollars sur son
exercice en cours qui se terminera fin mars. Résultat, son
cours de Bourse chutait de près
de 13,5 % à la mi-séance mercredi à Wall Street. Les performances de Battlefield V, dernière version d’une de ses
licences phares, n’ont pas été à
la hauteur. Sorti avec retard, ce
jeu a dû faire face à de nombreuses autres méga-productions : Red Dead Redemption 2,
Assassin’s Creed Odyssey ou
Call of Duty : Black Ops 4. Les
cours des trois éditeurs derrière
ces titres décrochaient
d’ailleurs tous en Bourse mercredi. Que ce soit le français
Ubisoft (–9,5 %) à la clôture sur
la place de Paris ou les Américains Take-Two (–12,5 %) – qui a
a n n o n c é q u e s e s r e ve n u s
seraient bien plus bas
qu’attendu de janvier à mars – et
Activision (–10 %) à l’ouverture
de Wall Street.
Un effet ricochet. Tous les
poids lourds du secteur pâtissent en effet du succès de Fortnite. « Un succès majeur », a
reconnu Balke Jorgensen, responsable opérationnel chez
EA. Difficile d’en tirer un autre
constat. Lancé à l’été 2017, le jeu
compte 200 millions de joueurs
et son éditeur Epic Games
aurait généré 3 milliards de dollars de bénéfices en 2018, grâce
à lui en grande partie.
EA lance un nouveau jeu
Pourquoi un tel succès ? Fortnite est un Battle Royale, un jeu
de survie opposant une flopée
de gamers entre eux sur un
espace limité. Le genre a
d’abord été popularisé par le jeu
PlayersUnknown’s Battlegrounds mis au point par le studio Bluehole. Mais c’est Epic
Games qui a su en récolter les
fruits avec Fortnite. Avant
même la sortie de Battlefield V,
EA avait fait savoir qu’il planchait sur une version Battle
Royale de son jeu. Celle-ci sera
disponible en mars. Le groupe a
surtout lancé un nouveau titre
lundi : Apex Legends, positionné sur le créneau du Battle
Royale. Plus d’un million de
joueurs l’ont testé en moins de
huit heures. Le défi à Fortnite est
lancé. — N.Ri
Le patron d’Altice,
Alain Weill, pourrait
reprendre « L’Express »
PRESSE
Alain Weill pourrait
reprendre
le magazine
au groupe de Patrick
Drahi, dont il est
un des principaux
dirigeants. Beaucoup s’interrogent
sur ses motivations.
Marina Alcaraz
@marina_alcaraz
Le virus de l’entrepreneuriat
manquerait-il à Alain Weill ?
Le PDG d’Altice France depuis
fi n 2 01 7 p o u rrai t en effet
reprendre en direct la majorité
du capital de « L’Express », qui
appartient déjà à Altice France
(qui a la marque SFR). En clair,
le patron de la maison mère de
« L’Express » deviendrait ainsi
l’actionnaire principal du titre.
D’après « Challenges » qui a
révélé l’information, dans le
schéma le plus probable, Altice,
le groupe de Patrick Drahi, resterait minoritaire au capital, et
le management prendrait environ 10 %. Alain Weill conserverait ses fonctions chez Altice
par ailleurs. Alors que celui-ci
doit s’exprimer devant les salariés lundi, le groupe n’a pas souhaité faire de commentaire.
L’annonce, si elle se confirmait, paraît en tout cas relativement surprenante de l’avis de
plusieurs observateurs et collaborateurs. Alain Weill qui avait
échoué lors du rachat de « La
Tribune » a déjà dit par le passé
qu’il ne croyait pas vraiment à la
p r e s s e p a p i e r. B e a u c o u p
s’interrogent donc sur ses motivations. « Il a réussi dans la télé et
la radio, il veut réussir dans la
presse et il a pour « L’Express »
un beau projet haut de gamme
fondé sur l’abonnement et dans
le genre de « The Economist »
avec un modèle décalé par rapport à l’actualité », dit un autre.
Cela n’empêche pas certains
collaborateurs de s’inquiéter.
« On nous a répété que l’intégration à Altice était une chance
pour avoir davantage de synergies entre les médias, mutualiser
des activités, avoir plus de force
de frappe etc. dit un salarié.
Est-ce une façon de fermer
« L’Express » plus facilement
après quelques années ? » Beaucoup ont en mémoire l’aventure
de « La Tribune ».
Redresser le titre,
un challenge
Le changement d’actionnaire
devrait, en tout cas, permettre
d’ouvrir une clause de cession
(offrant la possibilité pour les
journalistes de partir avec des
indemnités). « C’est plus facile de
renouveler les équipes de cette
façon pour le nouveau projet que
de faire un plan social, toujours
vécu négativement », dit un connaisseur du secteur.
Quoi qu’il en soit, redresser le
newsmagazine en perte apparaît comme un vrai challenge.
Le titre a souffert comme les
autres ces dernières années :
Les ventes de « L’Express » ont
baissé à 243.948 exemplaires
au troisième trimestre 2018 (diffusion France payée) contre
338.239 en 2015, année du
rachat par Altice. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
24 //
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
START
UP
Q
START
En rachetant la jeune pousse tricolore Deskeo, Knotel s’implante en
France, rapporte « Le Figaro ». La
start-up américaine, à l’instar de WeWork, propose de la location de bureaux pour de courtes
durées, mais se concentre sur le marché de
l’entreprise. Ce n’est pas sa première acquisition
en Europe, puisqu’elle avait déjà racheté Ahoy!
Berlin pour s’implanter en Allemagne.
20
MILLIONS D’EUROS
Le concurrent open source de
Slack, Mattermost, a bouclé
un tour de table de 20 millions
d’euros mené par Redpoint
Ventures, suivi par Y Combinator et S28 Capital.
U
REBOND
Chauffeur Privé « tombe la cravate » et
devient Kapten. La jeune pousse indique
vouloir se développ er « partout en
Europe » et promet de « toujours payer ses taxes dans
les villes qui nous accueillent ». Elle annonce en outre
le passage à 6 euros du prix minimum de ses courses
pour n’importe quel point de départ, alors qu’il était
jusqu’alors variable, et la réduction du temps
d’attente et d’annulation gratuit à 3 minutes.
Diversité, la nouvelle priorité
de la French Tech
numérique affiche un objectif de
100.000 personnes sensibilisées
chaque année.
ÉCOSYSTÈME
Le gouvernement
compte ouvrir
davantage la tech aux
personnes issues des
quartiers populaires.
Profiter du dynamisme
de la tech
Guillaume Bregeras
@gbregeras
A force de voir l’uniformité des startuppeurs et après la première phase
d’un programme exploratoire, le
gouvernement a décidé de passer à
la vitesse supérieure. Pour tenter
d’attirer vers la tech des personnes
d’horizons plus divers, et notamment issues des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV),
l’Etat va débloquer 15 millions
d’euros – notamment pour étendre à
l’ensemble du territoire French Tech
Diversité, le programme accompagnant 35 start-up nées dans les territoires qui génèrent habituellement
peu de candidats à l’entrepreneuriat. Mais aussi pour sensibiliser ses
habitants aux opportunités qu’offre
le secteur du numérique.
Un enjeu social
French Tech Diversité, dont la première saison vient de se terminer, va
donc passer de 35 projets à 500 personnes accompagnées par an, et
chacune d’entre elles sera dotée
d’un ticket compris entre 20.000 et
50.000 euros en fonction de leurs
besoins, contre une somme fixe de
45.000 euros allouée jusque-là.
Une fois les 500 personnes sélectionnées, un parrain ou une marraine leur sera affecté afin de les
accompagner au quotidien. Ces personnalités n’ont pas encore été choi-
Ambler
digitalise
le transport
médical
French Tech Diversité va passer de 35 projets à 500 personnes accompagnées par an. Photo Shutterstock
sies, mais Mounir Mahjoubi
compte sur l’urgence de s’attaquer
au sujet de la diversité pour les
convaincre : « La French Tech doit
ressembler à la France, notamment
pour assurer la continuité de sa croissance. Le numérique a besoin de
diversité et, socialement, le pays en a
besoin ! » explique le secrétaire
d’Etat chargé du numérique.
La principale problématique est
dorénavant d’atteindre les popula-
tions concernées. Pour leur faire
passer le message, le gouvernement va s’appuyer sur les associations qui sont au contact au quotidien, comme Les Déterminés,
Startup Banlieue, Techfugees,
100.000 Entrepreneurs, Diversidays, ainsi qu’une dizaine d’autres.
Chacune aura pour mission de
décupler le nombre d’événements
qu’elle organise. A travers ce dispositif, le secrétaire d’Etat chargé du
15
MILLIONS D’EUROS
La somme que l’Etat
va débloquer, notamment pour
étendre French Tech Diversité
à l’ensemble du territoire et
pour sensibiliser les populations
concernées aux opportunités
qu’offre le secteur du numérique.
Dans un deuxième temps, le gouvernement va demander aux start-up
d’exprimer collectivement leurs
besoins en termes de recrutement.
L’objectif est de flécher les personnes issues des quartiers populaires
et celles qui ont subi des accidents de
vie, et de leur permettre de profiter
du dynamisme du secteur numérique. « Il y a 100.000 emplois à pourvoir dans le secteur et nous voulons
démontrer que les talents qui peuvent
y répondre sont partout, y compris
dans les quartiers populaires », explique Mounir Mahjoubi. A ce titre, la
Grande Ecole du Numérique, qui
rassemble un réseau de 750 formations aux métiers du digital, est un
des principaux moteurs à activer,
précise le secrétaire d’Etat : « Il y a
450 nouvelles labellisations pour
faire partie de ce réseau, dont la moitié
se trouve dans les quartiers en question, et une dizaine en zones rurales. »
Autres partenaires clefs pour
mettre ce programme en musique,
les capitales French Tech. Révélées
en mars prochain, ces métropoles
auront un rôle décisif, prévient
Mounir Mahjoubi : « Elles doivent
s’impliquer dans ce projet, et cela
s’ajoute à leur autre priorité qui est de
favoriser l’émergence de scale-up. »
De leur côté, une partie des startuppeurs se sont déjà emparés du sujet,
à l’image de l’engagement qu’ils ont
pris à travers The Galion Project.
Avec la conviction profonde que,
pour éviter un scénario politique à la
Trump aux Etats-Unis, le secteur
doit emmener l’ensemble de la
population dans son sillage. n
Deepomatic veut industrialiser
la reconnaissance d’images
LOGICIELS
La jeune pousse lève
4,5 millions d’euros
pour développer
son logiciel.
Celui-ci permet aux
entreprises de mettre
les technologies de
reconnaissance
d’images en application
à large échelle.
Déborah Loye
@Loydeborah
Dans une cantine d’entreprise,
gérée par le groupe Compass, les
convives arrivent à la caisse, passent
leurs assiettes sous une caméra,
puis règlent l’addition. Une automatisation rendue possible par
l’utilisation du logiciel de la jeune
pousse Deepomatic, dont les algorithmes ont été entraînés pour
reconnaître 20.000 références produit contenues dans 6.000 recettes.
Aujourd’hui, 15 restaurants sont
équipés de cette technologie « et
15.000 personnes l’utilisent chaque
jour pour s’encaisser en moins de
10 secondes, alors qu’avant il y avait
jusqu’à 5 minutes de queue », indique le cofondateur de la start-up
Augustin Marty.
Pour accélérer son développement, Deepomatic vient de lever
4,5 millions d’euros en série A. Un
tour de table mené par Hi Inov
Dentressangle, suivi par l’investisseur historique de l’entreprise
Alven et le cofondateur de Talend
Bertrand Diard ; et complété par
970.000 euros de dette. Un montant qui permettra notamment
à la jeune pousse, qui compte
aujourd’hui 30 clients, de se lancer aux Etats-Unis.
Des logiciels sous licence
Depuis son pivot vers le B to B, la
start-up, qui souhaitait à son lancement devenir « le Shazam de
l’image », a trouvé son modèle. Deepomatic est aujourd’hui à la reconnaissance d’images ce qu’Adobe est
à la création de contenus visuels :
La reconnaissance d’images peut
être utilisée pour détecter l’usure
d’infrastructures importantes,
comme celle du rail ou des réseaux
d’eau. Chez Indigo, second client cité
par la jeune pousse, on utilise Deepomatic pour détecter des faits inhabituels dans les parkings, tels que
des malaises de clients ou des vols.
La plupart des clients sont cependant toujours en train de tester
Deepomatic en interne, les techno-
La start-up lève
1,5 million d’euros
pour faciliter la mise
en relation entre
sociétés de transport
médical et établissements de santé.
Le concept de plates-formes de
mise en relation entre usagers
et transporteurs n’en finit pas
de se décliner. Dernier exemple
en date avec Ambler, dont
l’ambition est de faciliter le
transport des patients, jusque-là pris en charge financièrement par la Sécurité sociale.
Lorsqu’une personne doit se
rendre dans un hôpital pour
subir une séance de radiothérapie, son trajet, remboursé,
est commandé par l’établissement et effectué par un transporteur privé agréé. Ce système, très coûteux et p eu
optimisé avec une myriade
de petits acteurs du côté transporteurs, a été revu par le gouvernement qui prévoit désormais de faire porter son coût
en partie par les hôpitaux.
Ambler travaille déjà
avec une vingtaine
d’établissements.
Ambler, qui vient de lever
1,5 million d’euros auprès de
Partech, Idinvest et Kima
Ventures, veut profiter de ce
momentum pour imposer sa
technologie dans un marché
qui pèse 5 milliards d’euros en
France. « Nous avons créé une
solution qui permet de commander une ambulance ou une voiture-taxi, de traquer la quantité
et la qualité des véhicules »,
résume Mehdi Ben Abroug,
cofondateur et PDG d’Ambler.
Vers les appels d’offres
une suite logicielle permettant aux
entreprises de créer leurs propres
applications de cette technologie.
« Deux axes d’applications se dessinent : celui de l’encaissement automatique et celui du contrôle qualité ou de
la maintenance industrielle », indique Augustin Marty.
Deepomatic est
à la reconnaissance
d’image ce qu’Adobe
est à la création
de contenus visuels.
SANTÉ
Les cofondateurs de Deepomatic, Aloïs Brunel, Vincent Delaitre
et Augustin Marty (de gauche à droite). Photo Deepomatic
logies de reconnaissance d’images
demandant à être démocratisées.
Et pour cela, la jeune pousse mise
sur une stratégie centrée sur l’industrialisation. « Nous préférons un
déploiement à grande échelle chez
quelques clients plutôt qu’un produit
plus simple distribué à des centaines
de comptes », assure le cofondateur de la start-up.
Po u r a s s u r e r c e p a s s a g e à
l’échelle, Deepomatic développe
une technologie capable de fonctionner en lo cal, même sans
connexion Internet. « C’est ce qui
nous différencie de nos concurrents
et nous comptons jouer de cet avantage sur le marché américain », indique Augustin Marty. Les produits
Deepomatic sont proposés à ses
clients sur la base de licences et ce
sont ces derniers qui produisent les
bases de données nécessaires
à l’entraînement des algorithmes.
« Et nos clients sont totalement propriétaires des technologies développées avec notre logiciel », insiste le
cofondateur de l’entreprise. n
La pépite, née à partir d’une
idée de Delphine Pavy, se
place donc comme un tiers de
confiance pour les deux parties
impliquées : côté transporteurs, elle agrège les ressources
pour leur offrir davantage de
volumes ; et côté établissements de santé, elle apporte
une solution technique pour
fluidifier et mieux gérer les
transports. Ambler travaille
déjà avec une vingtaine d’établissements, mais se heurte à la
politique d’appels d’offres que
doivent mener les organismes
publics pour détecter un prestataire comme elle. Ambler a
donc constitué un groupement
de transporteurs pour répondre de manière plus forte. Son
modèle économique s’appuie
sur une commission sur chaque course d’environ 10 %, et
peut être dupliqué dans le
monde, avec des cadres légaux
plus souples. Ce qui laisse
présager de belles perspectives si elle arrive à s’imposer
en France, le marché le plus
complexe au monde. — G. B.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 25
Les Echos Jeudi 7 février 2019
en
direct
L’activité ralentit en
région parisienne
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES
ÎLE-DE-FRANCE Selon la CCI
200 trottinettes de la start up
suédoise VOI ont été déposées
dans les rues de Lyon, notamment
la partie centrale de la Presqu’île
et sur le secteur du Vieux-Lyon.
Elles sont noires et oranges. Le
déverrouillage coûte 1 euro puis la
minute est facturée 15 centimes.
Déjà les trottinettes Limes étaient
arrivées en septembre.
VOI
PME
&REGIONS
Les trottinettes VOI
arrivent à Lyon
Paris-Ile-de-France, l’économie
de la région a montré de nouveaux signes défavorables au
troisième trimestre 2018. Ainsi,
les ventes de bureaux y ont très
nettement décéléré au cours de
l’été. Ce ralentissement s’est
ajouté aux signaux apparus en
Ile-de-France au printemps. Le
nombre de défaillances d’entre-
prises a augmenté pour le
second trimestre consécutif
(+6,0 % au troisième trimestre).
Par ailleurs, le volume des créations nettes d’emploi est moins
important qu’en 2017 et insuffisant pour faire baisser le taux de
chômage francilien. A 8,0 %, il
n’a baissé que de 0,1 point depuis
le printemps 2017 et reste supérieur de 1,7 point à son niveau
d’avant-crise. Cependant les
créations d’entreprises restent
élevées, à + 19,1 % sur un an.
Le projet de loi sur
les invendus textiles
se fait attendre
l Les acteurs de l’économie circulaire s’inquiètent
du manque d’ambition du futur projet de loi qui doit
interdire la destruction des invendus textiles.
l Il s’agit de pousser les enseignes de mode
à davantage recycler et faire des dons aux associations.
HABILLEMENT
Marion Kindermans
@MaKindermans
Les vêtements seront-ils bientôt
interdits de destruction ? Le projet
de loi destiné à empêcher les enseignes de textile de jeter ou brûler
leurs invendus, au profit du don et
du recyclage, est attendu avec impatience. La loi doit être soumise au
Parlement avant l’été. En attendant
le texte définitif, les passions se
déchaînent. Les acteurs de l’économie circulaire craignent une loi a
minima, tandis que les enseignes de
luxe redoutent une réglementation
trop contraignante. Dans une lettre
envoyée lundi 4 février au Premier
ministre, Edouard Philippe, une
trentaine d’acteurs de l’économie
circulaire, dont Emmaüs France,
Zero Waste France, GreenIT.fr, ou
Co-Recyclage, dénoncent le risque
de « manque d’ambition ».
En cause, une fuite dans le journal Déchets Infos du 23 janvier
d’une version du projet de loi en
date du 15 janvier, composée de six
articles, qui apparaît bien trop
timide aux yeux des signataires.
Concernant le textile, le texte oblige
les producteurs, importateurs et
distributeurs à « réemployer, réutiliser ou recycler leurs invendus [...]
sous réserve que cela soit techniquement possible ». Ce qui fait craindre
un immobilisme des enseignes.
« D’abord, il faut que le texte indique
explicitement que c’est interdit, ce qui
n’est pas le cas, et il faut enlever les
réserves techniques », martèle Valérie Fayard, déléguée générale
adjointe d’Emmaüs France, à l’initiative de l’inscription du secteur
textile dans le projet de loi invendus. L’association traite 110.000 tonnes de vêtements par an.
Economie circulaire
Le gouvernement aurait en outre
recours, pour le sixième article, aux
ordonnances plutôt qu’au débat
parlementaire, ce qui, selon les
signataires de la lettre, « donne très
peu de garanties sur l’ambition du
gouvernement en matière de gouvernance et de transparence des filières
de responsabilité élargie du producteur (REP), de place accordée au
réemploi et à la réparation ».
C’est à la suite des polémiques
engendrées par Burberry, qui avait
été pointé du doigt pour avoir brûlé
des milliers de ses célèbres trenchs,
ou des invendus d’H&M, que le gouvernement s’était emparé du problème, en intégrant dans la feuille
de route sur l’économie circulaire,
présentée par le Premier ministre
en avril 2018, la question des invendus textiles. « Est-ce logique de faire
neuf à dix collections par an en les
produisant dans des conditions environnementales et humaines épouvantables ? » interroge Valérie
Fayard, qui réclame « une transparence de la part des enseignes sur les
volumes produits et les volumes
invendus ».
Le réseau associatif est d’autant
plus remonté que Brune Poirson,
secrétaire d’Etat auprès du ministre
de la Transition écologique, avait
durci le ton à la mi-janvier suite à
l’émission choc de « Capital » sur
M6 qui dénonçait les pratiques
d’Amazon de destruction de stocks
Le texte de loi oblige les producteurs, importateurs et distributeurs à « réemployer, réutiliser ou
recycler leurs invendus [...] sous réserve que cela soit techniquement possible ». Photo Shutterstock
de produits encore bons à la consommation. La secrétaire d’Etat
avait alors évoqué des « sanctions
financières pouvant aller jusqu’à des
sanctions pénales » pour les producteurs et les plates-formes. « Un
quart des pesticides utilisés dans le
monde le sont dans les champs de
coton » avait-elle posté sur Twitter
le 13 janvier, « le textile est la
deuxième industrie la plus polluante ».
Mais les marques de mode font
de la résistance. Selon une étude
Ipsos-Comerso, qui sera mise en
ligne le 7 février, 12 % des dirigeants
d’enseignes de textile et de sport
interrogés qui ne pratiquent pas le
Les marques de mode et de luxe estiment
les destructions marginales
Les invendus n’excéderaient
pas 5 % des volumes du
marché. Les enseignes ont
bâti un modèle économique
pour les écouler.
Le luxe redoute un marché
parallèle.
professionnels veulent préserver,
« sans obligation de contractualisation avec les associations ».
La valeur de la marque
Dominique Chapuis
dchapuis@lesechos.fr
Des tonnes de vêtements brûlés
par H&M ou Burberry, faute de preneur. Ces pratiques ont suscité
l’émoi du grand public, choqué par
ce gaspillage. Mais, pour les professionnels de l’habillement, ces destructions restent marginales. « Il y a
un fantasme des pouvoirs publics sur
le devenir des invendus, note Yohann
Petiot, le directeur général de
l’Alliance du commerce. Dans la
majorité des cas, les marques les
gèrent de façon responsable. »
La fédération, qui regroupe
500 entreprises de l’habillement
(Zara, Gap, Benetton, Kiabi, Monoprix, etc.), soit 27.000 magasins,
craint qu’une loi ne mette en péril
l’actuel modèle économique. Car
chaque vêtement a un cycle de vie
propre au textile. Mis en boutique
au gré des saisons, avec un prix
plein, il fait ensuite l’objet de promotions, avec des temps forts dans
l’année, comme les ventes privées
Aujourd’hui près d’un article sur deux (47,5 %) est vendu à prix
cassé, selon Kantar Worldpanel. Photo Shutterstock
ou le Black Friday, puis de soldes
deux fois par an. Aujourd’hui près
d’un article sur deux (47,5 %) est
vendu à prix cassé, selon Kantar
Worldpanel. Si, à ce stade, il n’a pas
été vendu, la marque envoie les
stocks à ses magasins d’usine, ou à
des outlets (Village de marques). De
plus en plus de griffes ouvrent aussi
des magasins éphémères. Le reste
des invendus est ensuite cédé à des
déstockeurs (dont une partie est
exportée, souvent vers l’Afrique), ou
donné à des associations. « Beau-
coup d’enseignes ont des partenariats
avec des associations comme la CroixRouge », selon l’Alliance du commerce.
Parvenu à cette étape, le poids de
ces invendus est limité. Sur quelque
624.000 tonnes de vêtements mises
sur le marché, « ils représentent
entre 1 à 5 % des quantités, assure
Yohann Petiot. Sur cette part réduite,
nous estimons qu’entre 0 % à 0,5 %
peut être brûlé ou détruit parce que
ces invendus sont défectueux et non
recyclables ». C’est ce circuit que les
Le projet fait aussi grincer les dents
des groupes de luxe. Pas question
de retrouver un manteau à quelq u e s m i l l i e r s d ’e u r o s c h e z
Emmaüs. Car c’est la valeur intrinsèque de la marque qui est en jeu.
Déjà, certaines griffes refusent de
faire des soldes. Les invendus sont
écoulés via les ventes au personnel,
des ventes privées et dans des concept-stores triés sur le volet, avec à
la marge des destructions.
Car, contrairement aux enseignes
qui commandent de gros volumes
en Asie, la fabrication, en majorité
française et italienne, reste limitée.
« A la différence de la Fast Fashion, le
luxe a vocation à maîtriser sa production », remarque Pascal Morand, le
président exécutif de la Fédération
de la haute couture. Des collections
exportées à plus de 80 %. « Il n’y a pas
d’opposition, mais des réserves sur les
dons, car cela peut alimenter un marché parallèle, reprend le président. Même sur un produit dégriffé, la
marque est reconnaissable. » L’un des
enjeux pour ces maisons est plus le
recyclage. Autrement dit identifier
des prestataires pour retraiter les
tissus et les réutiliser. n
don avouent détruire leurs marchandises et 58 % pratiquent le déstockage. Le mécontentement le
plus vif vient du luxe, qui craint une
dévalorisation de ses marques. « Il y
a un arbitrage à faire pour elles entre
le naming public, qui nuira à leur
image, et le risque de voir leurs vêtements vendus à des prix moindres »
rétorque-t-on au ministère.
« Donner aux associations évite le
coût du stockage et de la destruction,
qui est très onéreux, et est en plus
porté par le crédit d’impôt » estime
Stéphanie Goujon, directrice générale de l’Agence du don en nature
(ADN), qui travaille notamment
avec Camaïeu ou Petit Bateau, « cela
va devenir un enjeu de plus en plus
important au niveau de l’image et de
la réputation d’une marque ». Sur les
721.000 vêtements collectés l’an
dernier, 376.000 ont été redistribués aux associations pour une
valeur marchande de 8,7 millions
d’euros, soit 110 tonnes de déchets
ou destructions en moins. n
110.000
TONNES
C’est le volume de vêtements
traité par Emmaüs France
chaque année.
Camaïeu donne une
seconde vie à ses invendus
L’enseigne donne
une partie de ses pièces
à des associations comme
la Croix-Rouge ou Solidarité Femmes Accueil (Solfa)
qui gère des hébergements
d’urgence.
Nicole Buyse
— Correspondante à Lille
Ave c s e s 6 5 0 m a g a s i n s e n
France, Camaïeu, chaîne de prêt-àporter féminin, vend 60 millions de
pièces par an. L’enseigne, basée à
Roubaix, a depuis 2015 structuré sa
démarche de RSE avec la création
d’une direction qui s’occupe, entre
autres, des invendus. Dans ce
domaine, on trouve les articles considérés comme invendables, les
vêtements défectueux ou avec
défauts – environ 100.000 pièces par
an – qui sont confiés à Vestali, un atelier de réinsertion basé à Liévin (Pasde-Calais) qui forme aux métiers de
la couture et de la vente.
Les autres, les produits de qualité,
non défectueux, issus de collections
passées, étaient jusque-là revendus
dans les six solderies de l’enseigne.
Depuis 2015, une partie, environ
50.000 pièces par an, est distribuée à
différentes associations. L’enseigne
a notamment noué un partenariat
avec l’Agence du don en nature
(ADN). Deux fois par an, un tri soli-
daire dans l’entrepôt roubaisien est
organisé. Une cinquantaine de
volontaires préparent des colis prêts
à être donnés aux associations
qu’aide ADN. Soit trente palettes par
an, remplies de tous types de vêtements et chaussures. « Il y a une
démarche très volontaristes de la part
des salariées fières de savoir qu’on
donne une seconde vie à ces produits », explique Violaine Wasilewski, directrice RSE chez Camaïeu
depuis 2015.
« Lors du tout premier tri, 70
d’entre elles s’y étaient inscrites en à
peine une demi-heure », ajoute-t-elle.
Au niveau local, Camaïeu a noué des
relations très régulières avec La Cravate solidaire, une organisation qui
aide les demandeurs d’emploi à
s’habiller correctement pour un
entretien. Ou Solidarité Femmes
Accueil (Solfa), qui gère des hébergements d’urgence. « Deux fois par an,
une fois l’hiver une fois l’été, nous
organisons une journée où elles viennent chercher ce dont elles ont
besoin », ajoute la directrice RSE.
La société répond aussi à des
demandes plus ponctuelles d’associations, avec qui le dialogue est permanent. « Soit nous répondons à
leurs demandes, soit nous leur proposons directement des stocks », ajoute
Violaine Wasilewski. Le plus compliqué restant la collecte et le coût du
transport. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
26 // PME & REGIONS
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
1,2 %
la commande atteint 78,4 milliards
d’euros, loin du pic de 96 milliards
de 2012. Les collectivités territoriales ont, elles, augmenté leurs achats
de 5 %, compensant d’autres baisses comme celle des bailleurs
sociaux.
AFP
DE REPRISE DE LA COMMANDE PUBLIQUE
Le baromètre de la commande
publique de l’AdCF (intercommunalités de France) et la Banque des
territoires a enregistré en 2018 une
hausse de 1 milliard d’euros, bien
plus faible que celle de 2017 (7,3 % et
5 milliards d’euros). Le montant de
innovateurs
Allier : tensions
à l’usine Dunlop
AUVERGNE-RHÔNE-ALPES Une
partie des 700 salariés de l’usine
Dunlop de Montluçon (Allier)
poursuivent depuis la semaine
dernière une mobilisation pour
obtenir une prime de 1.000 euros
et l’embauche de 90 intérimaires, la prime de 70 euros par
mois et une augmentation de 1 %
des salaires proposées par
l’industriel ayant été rejetées.
Le courtier immobilier
en ligne Pretto mobilise
8 millions d’euros
La PME est passée de 74 personnes en 2017 à 119 salariés en 2018 et
prévoit d’atteindre 127 salariés en
2019. « Notre choix est de tout internaliser. De la logistique à nos propres
boutiques, nous voulons gérer notre
image et contrôler de A à Z l’expérience client », précisent les deux
dirigeants.
Outre la vente de cigarettes électroniques, l’entreprise fabrique
aussi une partie des liquides qu’elle
propose, sous la marque Born To
DIY (pour « do it yourself »).
NORMANDIE
Le site de vente en
ligne de cigarettes
électroniques se dote
d’un nouvel entrepôt
et veut atteindre
50 magasins d’ici à 2021.
Philippe Legueltel
— Correspondant à Caen
Les vapeurs des multiples arômes
sont loin de faire tousser Le Petit
Vapoteur. Créé à Cherbourg (Manche) en 2012, le site de vente en ligne,
spécialisé dans la vente de cigarettes électroniques et de liquides, leader européen sur ce secteur, s’est
doté d’un nouvel entrepôt logistique de 2.800 mètres carrés.
Implanté sur les hauteurs de la ville
portuaire, il va lui permettre de
mieux gérer les envois (plus de
5.000 expéditions par jour) à destination de ses 800.000 clients mais
aussi de ses magasins.
Avec un chiffre d’affaires 2018 de
58,8 millions d’euros, soit une croissance de 53 % par rapport à 2017, la
PME normande s’est dotée aussi
LA LEVÉE DE FONDS
PRETTO
Date de création : 2017
Cofondateurs : Pierre Chapon
(à droite) et Renaud Pestre
Montant : 8 millions d’euros
Effectif : 40 personnes
Secteur : fintech
Une communauté
de 15.000 adeptes
Outre la vente de cigarettes électroniques, le Petit Vapoteur fabrique
aussi une partie des liquides qu’elle propose. Photo Andres Ibarra - LPV
d’un réseau de 11 boutiques principalement situées dans le nordouest de la France. Le Petit Vapoteur mise désormais sur l’ouverture
de nouvelles enseignes sur le reste
du territoire. « Nous souhaitons
poursuivre notre croissance à travers
le développement de boutiques
implantées dans toute la France »,
expliquent les deux créateurs et
ancien fumeurs, Olivier Dréan et
Tanguy Gréard, désormais vapoteurs. En 2018, le chiffre d’affaires
généré par les points de vente a augmenté de 64 %. L’objectif est
d’atteindre 50 magasins d’ici à 2021,
dont cinq à Paris. Dix d’entre eux
devraient ouvrir en 2019.
Si 90 % du chiffre d’affaires vient de
la vente en ligne (avec des ventes en
hausse de 52 %), le site fédère une
communauté de 15.000 adeptes qui
échangent sur un site dédié à propos des aspects techniques et des
bienfaits de la vapoteuse. « Nous
souhaitons accompagner le plus possible les fumeurs qui désirent arrêter », souligne Tanguy Gréard.
Au début de l’année 2019, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a préconisé, dans
un de ses rapports, d’intégrer la
cigarette électronique parmi les
dispositifs de sevrage tabagique. n
Chantal Houzelle
@HouzelleChantal
Deux ans après son lancement,
le courtier en ligne Pretto, qui
veut révolutionner le crédit
immobilier, a déjà fait la preuve
de la pertinence de son business
model. Plus de 100.000 utilisateurs, d’une moyenne d’âge de
33 ans, ont eu recours à sa plateforme qui, analysant plusieurs
millions de combinaisons des
offres du marché, est capable de
calculer en temps réel les
meilleurs taux – inférieurs en
moyenne de 0,2 point – et de
donner une réponse de principe
quasi instantanée aux acquéreurs. « Dans 99 % des cas, le taux
annoncé au client en quelques
Comment Abéo a décroché les JO de Tokyo
pour les équipements de gymnastique
Plutôt que d’affronter
un concurrent
japonais, le groupe
français l’a convaincu
de présenter une offre
commune.
Monique Clémens
— Correspondante à Besançon
Le contrat est encore en négociation mais la Fédération internationale de gymnastique a officiellement attribué l’équipement des
Jeux de Tokyo 2020 à Abéo. En partie du moins. Car plus que jamais,
la stratégie du groupe français
assez marquée au Japon », explique Olivier Estèves, le président
d’Abéo, qui emploie 1.600 personnes et a réalisé 188 millions
d’euros de chiffre d’affaires (dont
71 % à l’export) lors de son précédent exercice.
Senoh a aussi un partenariat
historique avec la Fédération japonaise de gymnastique. « De notre
côté nous avions des arguments :
des produits de qualité aussi, mais
également une position internationale forte et une expérience des
grandes compétitions. Alors depuis
fin 2015, nous nous sommes évertués à convaincre notre concurrent
de combiner nos atouts. »
Paniers de basket
Et c’est ainsi que le président
d’Abéo et son directeur des opéra-
tions en Asie ont effectué une
dizaine de voyages au pays du
Soleil-Levant. L’accord finalement conclu avec Senoh, il fut
convenu qu’Abéo, via sa filiale
allemande, Spieth Gymnastics,
fournirait la moitié des agrès et la
totalité des podiums. Dans le consortium figure de nouveau l’allemand Eurotramp pour les trampolines. Abéo assurera aussi la
distribution mondiale des agrès
de Senoh en amont des Jeux.
Le groupe français a également
remporté le marché des paniers de
baskets avec sa filiale Schelde
Sports. Et sa filiale Entre-Prises
serait en bonne voie pour celui des
murs d’escalade, discipline qui
fera son entrée dans la grande
compétition internationale en
2020. n
Safe Orthopaedics revisite la chirurgie
LA PME À SUIVRE
ÎLE-DE-FRANCE
Effectif : 43 salariés
Chiffre d’affaires : 3,5 millions
Activité : prothèses
Dominique Malécot
@DMalecot
Les meilleures techniques de
l’industrie au service de la chirurgie
de pointe. C’est le pari de Safe Orthopaedics à Eragny-sur-Oise
(Val-d’Oise). Cette entreprise, cotée
en Bourse, qui emploie 43 salariés
et a terminé 2018 sur 3,5 millions
d’euros de chiffre d’affaires, pro-
pose des implants d’un nouveau
type pour la colonne vertébrale.
Elle commercialise des collections
de vis en titane qui permettent de
réparer mécaniquement une vertèbre fêlée ou cassée, voire de la renforcer préventivement, pour que la
colonne vertébrale reste fonctionnelle. Ces produits sont livrés stériles avec l’outil en polymères destiné
à les mettre en place. Une vis est
directement intégrée au tournevis à
usage unique qui permet de la placer, ce qui facilite le « passage » du
chirurgien, d’autant que le matériau de l’outil utilisé ne réduit pas la
« visibilité » des systèmes d’imagerie médicale. L’intervention est
moins invasive et le patient peut
récupérer plus rapidement.
Le chirurgien dispose d’une collection de dispositifs adaptés à chaque cas, conservés chacun en
emballage stérile avec son matériel
de pose. Safe Orthopaedics se
charge des réassortiments. L’hôpital
n’a plus besoin de stériliser l’ensemble des outils – ou ancillaires – entre
chaque opération. De plus, il ne travaille qu’avec un outil neuf en parfait
état. Le même principe s’applique à
ses dispositifs d’injection de ciment
dans les fractures ou de ballonnets
entre les vertèbres.
Ouverture au Japon
Pour en arriver là, Pierre Dumouchel, directeur général et cofondateur de l’entreprise, s’est inspiré des
techniques qu’il a connues dans
l’industrie automobile du début des
années 2000, contrainte d’imaginer
de nouveaux outillages pour réaliser des économies drastiques. « Le
medical device, c’est de la mécanique », résume-t-il. L’entreprise commercialise elle-même ses produits
en France, en Allemagne et au
Royaume-Uni et est représentée sur
d’autres marchés. Son actionnaire
japonais Otsuka devrait lui ouvrir
rapidement le marché nippon.
Pierre Dumouchel en est persuadé,
sa technique permet « de faire des
économies très importantes et est
mieux tolérée par le patient » mais,
devant la domination des géants du
secteur, seule sa capacité à multiplier les formations de chirurgien
lui permettra d’accélérer. n
Centre d’expertise
en province
De quoi convaincre trois investisseurs VIP : Pierre KosciuskoMorizet avec son fonds Kernel
Investissements, l’actionnaire
de la première heure, et deux
nouveaux entrants : BlackFin et
Alven, de mettre 8 millions
d’euros sur la table au second
tour de financement de
Pretto. Cette enveloppe porte à
9,3 millions sa levée de fonds
totale depuis octobre 2017. « Ces
trois principaux investisseurs ont
un poids équivalent au capital et
les fondateurs restent majoritaires », précise Pierre Chapon. Ses
priorités d’investissement :
« Nous comptons développer
notre équipe d’experts en crédit
avec 100 recrutements prévus sur
la période 2019-2020, projettet-il. Nous perfectionnons continuellement en interne nos algorithmes de scoring et étendons le
périmètre de notre parcours digital accompagnant le client. » La
start-up parisienne va aussi
ouvrir un centre d’expertise de
crédit en province, dont la localisation n’est pas choisie. n
Plurial Novilia va
imprimer en 3D des
logements en béton
logie va permettre de réaliser un
projet architectural audacieux,
l’impression 3D permettant la
création de lignes courbes par
exemple », explique Alain
Nicole, directeur général de Plurial Novilia.
Agence Coste Architectures Viliaprint
BOURGOGNEFRANCHE-COMTÉ
d’équipements sportifs basé à Rioz
(Haute-Saône), qui par ses différentes filiales en est à sa quinzième
participation aux Jeux, est celle du
consortium. Pour emporter le
marché de Rio 2016, Abeo avait
déjà créé un consortium avec Gymnova, Spieth Gymnastics et Eurotramp. Spieth avait finalement
intégré le groupe après l’obtention
du marché via l’acquisition du
Groupe Janssen-Fritsen.
Pour les Jeux de Tokyo, face à
Senoh, un concurrent japonais
détenant 80 % du marché intérieur (Abéo trustant les 20 % restant), c’est encore une offre groupée qui a été proposée et retenue
devant des concurrents chinois et
américain. « Senoh était difficile à
battre : il propose des produits de
qualité et la préférence locale est
minutes est finalement atteint »,
assure Pierre Chapon, président
de Pretto, qu’il a cofondé avec un
autre polytechnicien, Renaud
Pestre. Déjà partenaire d’une
trentaine de banques en France,
la fintech, qui assure être rentable depuis la mi-2018 mais sans
dévoiler son chiffre d’affaires, a
eu en main 250 millions d’euros
de prêts financés l’an dernier.
Jan Hettenkofer/Pretto
Le Petit Vapoteur étoffe
son réseau de boutiques
Technologie encore chère
LE PROJET
PLURIAL NOVILIA
Guillaume Roussange
— Correspondant à Amiens
Plurial Novilia, société du
groupe Action Logement,
innove pour le logement social.
Le bailleur, à la tête d’un parc de
35.000 logements en Ile-deFrance et dans le Grand Est,
vient de présenter Viliaprint, un
programme de construction
basé sur l’impression 3D du
béton. Sur une parcelle de
1.000 mètres carrés, située au
cœur de Rema’Vert, le premier
écoquartier de Reims, 5 maisons de plain-pied verront le
jour à l’horizon 2020. Une première en France, puisque les
principaux éléments de la structure, y compris les éléments porteurs, seront « imprimés » in
situ. Des blocs préfabriqués en
bois, constituant l’ensemble cuisine-salle de bains, seront quant
à eux fabriqués hors du site pour
accélérer la construction de
l’ouvrage. « Cette double techno-
Autre avantage notable de la
technologie : une réduction
d’environ 50 % des déchets produits sur le site, grâce à une
diminution de l’épaisseur des
murs. « En gagnant en flexibilité,
nous ouvrons de nouvelles possibilités de créer des modèles originaux d’habitat social, adaptés
aux nouveaux usages », poursuit-il. Le bailleur veut aussi
prouver la reproductibilité du
concept afin d’industrialiser le
process et d’en diminuer les
coûts. Car la technologie 3D
béton demeure chère, son prix
avoisinant les 3.000 euros au
mètre carré, le double des techniques classique. Mené en partenariat avec la start-up XtreeE,
spécialisée dans les nouvelles
formes d’architecture, et le
cimentier Vicat, le projet Viliaprint a été dessiné par l’Agence
Coste Architectures. Lauréat de
l’appel à projets Architecture de
la transformation 2018 de la
Caisse des Dépôts et de l’USH, il
a obtenu le trophée de l’innovation du Grand Est. Après Reims,
Plurial Novilia projette de construire un second ensemble de
maisons 3D à Marne-la-Vallée,
dans le Val-de-Marne. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
// 27
Les Echos Jeudi 7 février 2019
FINANCE
&MARCHES
LE PÉTROLE POUSSÉ PAR
LA DEMANDE AMÉRICAINE
Les cours de l’or noir ont connu
un rebond inattendu mercredi.
Le prix du baril de WTI a bondi
de 64 cents en cours de séance, à
54,30 dollars, et celui du brent a
gagné 55 cents à 62,53 dollars.
En cause : une hausse de la
demande aux Etats-Unis, tant
pour l’essence que pour le fuel
de chauffage. Cette évolution a
atténué les craintes de surproduction mondiale.
les
indices
BNP Paribas revoit son plan de route
après une fin d’année délicate
La BFI du géant
bancaire français
sous forte pression
l La banque a enregistré 7,53 milliards d’euros de profits en 2018.
l Après des performances décevantes
dans ses activités de marché, l’établissement revoit des objectifs à la baisse.
BANQUE
Edouard Lederer
@Edouard Lederer
avec Etienne Goetz
Changer une partie du moteur,
mais en arrivant à la même destination. Mercredi, à l’occasion de la
présentation de ses résultats 2018,
BNP Paribas a révisé – et parfois fortement – certains des objectifs de
son plan 2020, boussole de tous ses
métiers depuis 2016. Le but ne
c h a n g e p a s : p a r ve n i r à u n e
« hausse sensible du résultat et du
dividende par action » entre 2016
et 2020. Mais la banque de la rue
d’Antin, dont les activités de marché et de financement d’entreprise
(BFI) ont connu en fin d’année de
très fortes secousses, doit adapter
son plan de route : la cible de taux
de croissance annuel moyen des
revenus (toujours sur 2016-2020)
est ainsi ramenée de 2,5 à 1,5 %.
De même, la rentabilité des fonds
propres, initialement annoncée à
10 % en 2020 visera les 9,5 % « mais
sur une base de capital plus élevée »,
soulignent les analystes d’UBS.
Même légèrement dégradés, ces
objectifs exigent de la banque un
effort supplémentaire d’économies
récurrentes à partir de 2020 de
3,3 milliards d’euros, contre 2,7 milliards dans le plan initial. Ces
600 millions supplémentaires sont
portés à 55 % par la BFI (350 millions), puis à 25 % par les « marchés
domestiques » (banque de détail en
France, Italie, Belgique et Luxembourg) et enfin à 20 % par « International financial services » (IFS) qui
accueille notamment les activités
d’assurance, très dynamiques.
« On fait le boulot »
Autant de nouvelles qui n’ont pas
désarçonné les marchés, « même si,
pour une fois, BNP Paribas n’a pas
battu le consensus, souligne David
Benamou, les résultats restent de
bonne facture ». Mercredi en
Bourse, après une baisse à l’ouver-
ture de 3,43 % le cours a finalement
terminé en hausse de 1,77 %. « Avec
cela je ne sais pas si on fait rêver, mais
on fait le boulot », remarque JeanLaurent Bonnafé, administrateur
directeur général de BNP Paribas.
De fait, le géant français a enregistré un résultat net part du groupe de
7,53 milliards d’euros en 2018, en
recul de 3 %. Le produit net bancaire
(PNB) est lui ressorti à 42,5 milliards
d’euros en baisse de 1,5 %. La banque
de financement et d’investissement
a beaucoup souffert, pénalisée « par
l’environnement de taux toujours bas
et un contexte de marché défavorable,
accentué par des conditions particulièrement difficiles en fin d’année ».
Elle finit l’année sur un résultat
avant impôts en recul de 21 %.
La banque d’investissement
de BNP Paribas a vu
son résultat avant impôts
chuter de 21 % en 2018.
Grand ménage en vue dans la banque de financement et d’investissement (BFI) de BNP Paribas. Comme
pour l’ensemble du secteur bancaire, ce métier phare a souffert en
2018 dans la première banque française. « Comme on le sait », a soufflé
Jean-Laurent Bonnafé mercredi en
introduction des résultats annuels
du groupe bancaire, l’activité « corporate and institutional banking »
(CIB) a connu une chute de 7,5 % de
ses revenus l’an dernier, à 10,82 milliards d’euros, et un résultat avant
impôts en chute de 21 %, à 2,68 milliards d’euros, en partie compensé
par une bonne maîtrise des coûts.
Mieux que résister
Mais dans le même temps, les deux
autres grandes familles de métiers
de la banque ont fait mieux que résister. La division Domestic Markets,
qui regroupe les activités de banque
de détail présente un résultat avant
impôt en hausse de 3,4 %. Elle parvient à stabiliser ses revenus (–0,2 %
sur un an) grâce à une forte dynamique commerciale, alors que l’environnement de taux faibles persistant
en Europe comprime les marges.
Elle est même parvenue à faire
diminuer les frais de gestion dans les
réseaux d’agences de 0,9 %. De quoi
espérer que perdure en 2019 l’« effet
de ciseaux positif » déjà à l’œuvre fin
2018, entre des revenus qui cessent
de se dégrader, et des dépenses
mieux maîtrisées. Enfin, trimestre
après trimestre, l’entité regroupant
l’assurance ou encore le crédit à la
consommation confirme sa dynamique (hausse des revenus de 3,4 %
sur un an), même si des effets de
change et périmètre compliquent la
lecture de ses résultats. Autre trompe-l’œil, la hausse rapide des frais de
gestion dans ce pôle est liée au développement d’activités et au lancement de nouveaux produits.
(
Revue des activités
en cours
Les secousses, mais aussi les transformations vécues par l’industrie
bancaire, sont telles qu’un plan
d’action énergique a été annoncé.
Mesure la plus visible, les « activités
non rentables ou sous-dimensionnées » vont être arrêtées. Une revue
est en cours. Le groupe confirme
bien au passage l’extinction de sa
filiale de trading pour compte propre, Opera Trading Capital, et la fermeture de son desk sur les matières
premières aux Etats-Unis.
« Cela va continuer avec 200 à
300 millions d’euros de revenus qui
pourraient ainsi être “exités” », souligne Yann Gérardin, directeur général adjoint de BNP Paribas et responsable du CIB. Au total, le groupe vise
à réduire ses livres d’environ 5 milliards d’euros d’actifs pondérés par
le risque, après 5,5 milliards de
réductions déjà atteints en
2018. Effet mécanique, il pourra concentrer ses fonds propres à des
métiers plus prioritaires… ou renforcer ses fonds propres pour répondre
aux exigences réglementaires.
Autre mesure forte, CIB a
annoncé mercredi matin 350 mil-
Lire « Crible »
Page 34
lions d’euros d’économies supplémentaires à horizon 2020, en plus
des 500 millions d’euros qui étaient
déjà prévus. L’ensemble du groupe
a du reste annoncé de nouvelles
économies, mais la BFI portera à
elle seule 55 % de ce nouvel effort.
« Nous allons accélérer notre électronisation, au rythme des besoins
exprimés par les clients », poursuit
Yann Gérardin. L’effort passera
notamment par le développement
de « plates-formes partagées », ou
de « nearshoring », c’est-à-dire de
« délocalisation proche ».
Sur le fond, la banque ne s’attend
Le groupe réduit
la voilure dans le
trading et se prépare
à des nouvelles
économies
pas à un retour à meilleure fortune,
mais plutôt à une « croissance
sélective ». « On garde la même
vision de long terme, il est très important de conserver une BFI de plein
exercice à horizon 2025-2030 », souligne Yann Gérardin.
Dans le détail, les activités de marché (« global markets ») ont particulièrement souffert, les métiers de
taux et matières premières affichant un recul de 21,7 % des revenus
sur un an. La dégradation est plus
que sensible au quatrième trimestre
avec un recul des revenus de 39,5 %
d’un trimestre sur l’autre (–14,7 % en
métiers de taux et –70 % dans les
métiers actions). La branche « corporate banking » (crédits structurés, fusions-acquisitions…) a vu son
activité reculer de 5, 1 % sur un an,
une évolution en partie pilotée, puisque le groupe a décidé de sortir du
financement du tabac ou du gaz de
schiste. Moins « glamour » à première vue, les métiers de compensation, livraison et conservation de
titres ont poursuivi leur développement avec une hausse de plus de
10 % des revenus en 2018.— E. Le.
Goldman Sachs pourrait réduire la voilure dans les matières premières
BANQUE
Selon le « Wall Street
Journal », l’activité
de trading de matières
premières serait jugée
peu rentable.
David Solomon
se démarquerait ainsi
de ses prédécesseurs.
Nicolas Rauline
@nrauline
— Bureau de New York
C’est peut-être la fin d’une époque
chez Goldman Sachs. Selon le
« Wall Street Journal », la banque
américaine envisagerait de réduire
son activité de trading de matières
premières. Ce serait l’un des axes
d’une nouvelle stratégie de réduction des coûts, de la part du nouveau patron David S olomon.
Celui-ci a entamé un large passage
en revue des différentes activités de
la banque et il en aurait conclu que
l’activité sur les matières premières
ne justifie pas ses coûts.
Les discussions porteraient sur
un retrait du marché du minerai de
fer, du platine et de différents autres
métaux, et sur une réduction des
moyens pour le gigantesque réseau
qui assure le stockage et le transport des matériaux. « Aucune décision n’a été arrêtée », a toutefois confié une porte-parole de la société.
Les revenus tirés de cette activité se sont effondrés ces dernières
années, bien loin des niveaux
atteints dans les années 2000. Certaines années, comme en 2008
et 2009, le chiffre d’affaires a
dépassé les 3 milliards de dollars,
selon les analystes de Compass. Et,
à l’époque, le trading de matières
premières représentait jusqu’à 15 %
des bénéfices opérationnels de la
banque. Mais la crise et la volatilité
de ce marché ont eu raison des
ambitions de Goldman. En 2017,
toujours selon Compass, les revenus de l’activité seraient tombés à
400 millions de dollars.
Un mouvement général
Goldman Sachs mise désormais
davantage sur le prêt ou la gestion
d’actifs, pour assurer des revenus
récurrents, qui constituent
aujourd’hui 60 % de son chiffre
d’affaires, contre 48 % il y a cinq
ans. Des régulations plus strictes
ont aussi détourné les grandes banques de ces activités : Morgan Stan-
ley a réduit son bureau dédié à
l’énergie, JP Morgan s’en est désengagé presque totalement…
L’ensemble des revenus des ban-
400
MILLIONS DE DOLLARS
Revenus de l’activité de trading
de matières premières en 2017.
Certaines années,
comme en 2008 et 2009,
le chiffre d’affaires a dépassé
les 3 milliards de dollars.
ques américaines sur ce segment
aurait chuté de 8,3 milliards de dollars en 2011 à 2,5 milliards en 2017,
sur la société d’analyse Coalition.
Chez Goldman, toutefois, la symbolique est importante. La banque
était devenue un acteur majeur du
secteur depuis le rachat de J. Aron
& Co en 1981. Et les activités de trading lui ont fourni ces dernières
années une grande partie de ses
dirigeants, dont son ancien PDG
Lloyd Blankfein et son ex-numéro
deux Gary Cohn. En prenant cette
décision, David Solomon pourrait
donc marquer sa différence et son
indépendance. n
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
28 // FINANCE & MARCHES
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
L’avocat qui fait trembler
les fonds « vautours » s’en va
grince un avocat, qui intervient dans
des dossiers internationaux. « Il
représente l’ancien système, face à la
montée de la Chine notamment. » De
fait, l’homme, dont la fine moustache et l’immense sourire font penser à Walt Disney, appartient à un
cabinet qui a converti nombre
d’Etats fragiles au droit de New York
et aux clauses financières « made in
America ». Mitu Gulati juge la critique sévère. « Il a brillé par sa capacité
à s’adapter à toutes les situations et à
proposer des solutions innovantes. »
Exemple : l’avocat a eu l’idée d’insérer rétroactivement dans la dette
grecque des pilules anti-créanciers
récalcitrants. Une stratégie qui a
permis à Athènes, en 2012, de procéder au plus gros effacement de dette
de l’histoire. L’épisode fut un cauchemar pour les banques et fonds
pris au piège.
MARCHÉ
OBLIGATAIRE
Lee Buchheit, avocat
de Cleary Gottlieb,
part à la retraite.
Détesté par les créanciers, l’homme a
conseillé de nombreux
gouvernements et
façonné les techniques
de restructuration
de dette.
Isabelle Couet
@icouet
Une page se tourne pour le monde
de la dette. L’homme qui a prodigué
ses conseils aux Etats en faillite pendant plus de quarante ans tire sa
révérence. Son nom : Lee Buchheit,
l’une des vedettes du prestigieux cabinet d’avocats américain
Cleary Gottlieb. A soixante-huit
ans, le vétéran des marchés émergents, qui a mis son génie au service
de la Grèce, de la Russie, de l’Irak ou
de nombreux autres pays en
détresse, a annoncé son départ à la
retraite. Il a confié à ses clients qu’il
continuera de « suivre avec attention les développements des marchés
financiers ».
Cadeau à l’opposition
vénézuélienne
Le contraire serait impossible.
L’avocat, qui a travaillé en coulisse
pour l’Argentine, s’en va, alors que le
dossier de restructuration de dette
le plus complexe de l’histoire se profile : le Venezuela. Lee Buchheit y a
forcément songé en voyant les événements s’accélérer à Caracas. Il
laisse cependant une proposition,
qu’il a rédigée en novembre. « C’est
une sorte de cadeau qu’il fait à l’opposition vénézuélienne, lorsqu’il y aura
« Il est détesté
par les marchés »
Lee Buchheit est l’une des vedettes du prestigieux cabinet
d’avocats américain Cleary Gottlieb. Photo Chang W Lee/NYT-Redux-RÉA
« Toute la pratique
moderne en matière
de restructuration
de dette porte
son empreinte. »
MITU GULATI
Professeur de droit
un changement de régime », explique
le professeur de droit Mitu Gulati,
qui a coécrit le rapport. A partir de la
solution inventée par Lee Buchheit
pour l’Irak, les deux experts ont bâti
une argumentation juridique selon
laquelle le président des Etats-Unis
aurait le droit d’intervenir pour faciliter une renégociation des termes
de remboursement entre Caracas et
ses créanciers.
« Lee Buchheit est l’un des plus
grands spécialistes de la dette, mais il
incarne le système américain »,
« Toute la pratique moderne en
matière de restructuration de dette
porte son empreinte, assure Mitu
Gulati. Il est écouté par les dirigeants
politiques, les professionnels et les universitaires. » Le nom de Lee Buchheit
résonne jusqu’au FMI, où une guerre
a été engagée ces dernières années
contre les fonds dits « vautours ».
Ces investisseurs, qui, à l’instar
d’Elliott, achètent de la dette de pays
en difficulté et les poursuivent en
justice, sont ceux que l’avocat a le
plus farouchement combattus. Lui,
qui a commencé sa carrière en conseillant l’un d’eux, Dart, les connaît
mieux que personne. La haine que
lui vouent les hedge funds et les
créanciers est la meilleure preuve de
ses compétences. « Il est détesté par
les marchés », reconnaît Me Genet,
qui a conseillé des fonds. « Il démontre un immense talent pour aider les
Etats à renier leurs engagements contractuels, tout en se prévalant
d’œuvrer pour le bien commun. » n
Les géants américains du non-coté rattrapés
par la mauvaise santé des marchés
CAPITALINVESTISSEMENT
Après KKR, Blackstone
et Apollo, Carlyle
a fermé le ban
des résultats
des poids lourds
du private equity.
Ces résultats sont à mettre en relation avec le S&P 500, l’indice bour-
Rome a attiré
41 milliards de
demande pour son
émission à 30 ans de
8 milliards d’euros.
Un engouement
encore plus élevé
qu’à la mi-janvier.
Guillaume Benoit
@gb_eco
Carton plein pour Rome. L’Italie a une fois de plus séduit les
investisseurs qui ont passé
41 milliards d’euros d’ordres, ce
mercredi, lors d’une émission
syndiquée de 8 milliards
d’euros d’obligations à 30 ans.
Pourtant, le pari semblait risqué. Le Trésor italien avait déjà
sollicité les investisseurs à la
mi-janvier, levant 10 milliards
d’euros à 15 ans après avoir
hésité à se financer à 30 ans.
Une opération qui avait à l’époque suscité une demande
record : 35,5 milliards d’euros.
L’annonce, mardi, d’une nouvelle opération avait donc surpris les marchés. Rome entendait profiter du fort appétit des
investisseurs depuis le début de
l’année pour les dettes d’Etats.
Ainsi que d’un regain de confiance des investisseurs sur sa
dette, grâce à l’accord budgétaire obtenu à l’arraché avec
Bruxelles. Sans perdre de
temps : l’Italie doit se financer à
h a u t e u r d e 2 5 0 m i l l i ar d s
d’euros cette année. Et les con-
ditions favorables offertes par
le marché, alors que les banques centrales ont retrouvé un
discours plus accommodant,
incitaient l’Italie à prendre de
l’avance sur son programme.
Un montant au-delà
des prévisions
C e r t a i n s o b s e r va t e u rs s e
demandaient si l’engouement
serait toujours le même tout
juste trois semaines après la
première opération. La
réponse ne s’est pas fait attendre. Non seulement la demande
a battu un nouveau record,
mais le montant levé dépasse
les prévisions optimistes des
analystes. « Un chiffre au-delà
de 6 milliards d’euros représenterait un bon résultat », écrivait
UniCredit avant l’opération,
signalant qu’en juin 2017, lors de
la précédente émission à 30
ans, l’opération avait atteint un
montant de 6,5 milliards.
Notamment grâce au soutien
du programme massif d’achats
obligataires de la BCE, qui a pris
fin en décembre 2018.
D’autres doutes s’étaient fait
entendre sur la maturité très
longue des titres proposés. Plus
un titre à une durée de vie longue, plus sa sensibilité à une
hausse des taux est élevée. Ils
sont donc vus comme plus risqués. Mais ils sont également
rémunérateurs. Les nouvelles
obligations à 30 ans italiennes
affichent un rendement à
l’émission de 3,91 %. Alors que
le taux allemand sur cette
maturité n’est que de 0,762 %.
De quoi inciter à prendre quelques risques. n
Crédit Agricole dans le viseur
du fisc bavarois
Anne Drif
@Anndrif
Carlyle et KKR
en hausse
DETTE
en bref
Les comptes sont sous
pression, mais l’argent
des investisseurs
continue d’affluer.
Les poids lourds mondiaux du
capital-investissement n’ont pas
échappé aux secousses des marchés, avec des résultats financiers
en demi-teinte. Mais les performances à deux chiffres de leurs
fonds n’ont jamais autant attiré les
investisseurs institutionnels.
Comme ses pairs, Carlyle, qui fermait mercredi le ban des résultats
des géants du non-coté, a publié
une perte de 16 millions de dollars
au dernier trimestre (en normes US
GAAP). En fin de semaine dernière,
le numéro un mondial du secteur,
Blackstone, avait, lui, fait état d’une
perte de 10,9 millions de dollars,
KKR de -393 millions et Apollo de
-196,4 millions.
Nouvelle demande
record pour
la dette italienne
BANQUE Crédit Agricole SA a annoncé mercredi que l’adminis-
sier ayant signé son pire trimestre de ces sept dernières années. Or,
l’indice impacte directement les
comptes de résultat du private
equity, les grandes firmes se référant à des comparables boursiers
pour valoriser leur portefeuille.
Pour faire meilleure figure, les
grands noms du secteur préfèrent
en réalité communiquer sur leur
résultat distribuable (hors US
GAAP). Au moins deux d’entre eux
présentent ainsi une image plus
flatteuse : Carlyle et KKR ont
reporté respectivement des hausses de 35 % (211 millions de dollars)
et de 23,5 % (460 millions de dollars) de leur bénéfice. « En 2018,
Carlyle a délivré un niveau de résultat record, levé plus de 33 milliards
de dollars de nouveau capital, et
généré des retours attractifs pour les
investisseurs de nos fonds », ont
ainsi déclaré les deux dirigeants de
la firme, Kewsong Lee et Glenn
Youngkin. Quant à Blackstone
et Apollo, les leaders du marché
mondial par les actifs gérés, ils
voient leur bénéfice reculer respectivement de 42 % (722 millions de
dollars) et de 20,4 % (252,4 millions
de dollars).
Record de capital
à investir
L’argent des investisseurs, pour
autant, a continué d’affluer. KKR,
Blackstone et Apollo ont collecté à
eux trois 71 milliards de dollars sur
le seul dernier trimestre 2018. Le
président de Blackstone, Jon Gray,
a, lui, annoncé que sa firme voulait
lever 100 milliards de dollars cette
année. Plus largement, l’an dernier,
quelque 757 milliards de dollars
ont afflué vers les fonds du noncoté dans le monde, selon Preqin.
Un montant en recul par rapport à
2017, même si le stock de liquidités
« dormant » dans les fonds sans
être investi a, lui, franchi un record
historique à 2.100 milliards de dollars, le double d’il y a dix ans.
Cette situation pourrait évoluer car les prix d’acquisition commenceraient à fléchir. « Nous avons
commencé à observer un recul des
valorisations en Asie et dans une partie de l’Europe ces deux dernières
années et nous devrions constater la
même dynamique aux Etats-Unis »,
a déclaré Scott Nuttall, coprésident
de KKR. n
tration fiscale bavaroise allait demander à sa filiale Caceis Allemagne une restitution d’impôts portant sur un montant de
312 millions d’euros. « Caceis Allemagne a appris des autorités
fiscales bavaroises qu’elles auraient l’intention de lui demander la
restitution d’impôts sur dividendes remboursés à certains de ses
clients en 2010 », précise la banque mutualiste dans un communiqué. La banque précise par ailleurs : « en aucune façon, Caceis
Allemagne n’a tiré profit de ces remboursements, effectués au
bénéfice de ses clients », ajoutant qu’elle « contesterait vigoureusement cette demande qui lui apparaîtrait sans aucun fondement
si elle lui était adressée ».
Société Générale cède sa filiale moldave
BANQUE Société Générale a annoncé mercredi avoir signé un
accord avec le groupe hongrois OTP afin de lui céder sa participation majoritaire dans sa filiale moldave Mobiasbanca, une
opération qui s’inscrit dans le cadre de son plan de recentrage
stratégique. Cette cession devrait avoir un effet positif de un
point de base sur le ratio de fonds propres durs de Société Générale (CET1). Elle va engendrer une charge exceptionnelle d’environ 28 millions d’euros au quatrième trimestre 2018. Une
somme déjà intégrée dans la charge exceptionnelle de 240 millions d’euros annoncée début janvier par Société Générale.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 29
Les Echos Jeudi 7 février 2019
L’année démarre mal pour le marché
des introductions en Bourse
BOURSE
En janvier 2019,
3,7 milliards d’euros
ont été levés dans
le monde, contre
13,64 milliards
l’an dernier.
En France, des doutes
existent sur la privatisation de la Française
des Jeux.
Laurence Boisseau
@boisseaul
Voilà des mois que la place de Paris
rêve de l’introduction en Bourse de
la Française des Jeux, avec l’espoir
de relancer l’actionnariat populaire. Pourra-t-elle avoir lieu ?
Depuis mardi soir, des doutes existent sur la concrétisation de ce projet. Les sénateurs ont voté contre,
dans le cadre de l’examen de la loi
Pacte. A ce stade, le projet n’est pas
mort : les députés – à qui incombe la
décision finale – vont pouvoir revenir sur ce vote. Mais les intervenants sur les marchés craignent
que, sous le coup d’une pression
politique trop forte, le gouvernement jette l’éponge sur une
opération estimée à plus de 1 milliard d’euros.
A la Bourse de Paris, cette nouvelle ne tombe pas bien. Fin janvier,
le logisticien Gefco a suspendu, sine
die, son projet de cotation. Cette
mise en Bourse était pourtant attendue avec impatience, afin de tourner
la page d’une année 2018 noire sur
Euronext Paris. Quatre introductions (Novares, Autodis, Consolis et
Delachaux) ont ainsi été annulées
l’an dernier et l’opération la plus
importante sur Euronext Paris (celle
de Neoen, le développeur de parcs
solaires et éoliens) n’avait permis de
lever que 700 millions d’euros, en
octobre. Alors que Stéphane Boujnah, PDG d’Euronext, qualifiait, mijanvier, d’« excellent » le pipeline
d’opérations à venir, Arcure (capteurs industriels) est actuellement le
seul candidat déclaré à la cotation
parisienne en ce début d’année 2019.
L’opération ne sera pas d’envergure :
elle va se faire sur Euronext Growth,
nouveau nom d’Alternext, marché
alternatif pour les entreprises de
taille moyenne.
La tendance est générale. Partout,
2019 a mal démarré pour les introductions en Bourse. Ce mois de janvier est même le pire depuis 2015.
Seulement 3,7 milliards d’euros
contre 13,64 milliards l’an dernier
ont été levés dans le monde. Aux
Etats-Unis, pays très dynamique
d’habitude, les quelques sociétés qui
ont fait leurs premiers pas en
Bourse ont récolté 2 milliards
d’euros contre 7,9 milliards en 2018.
La faute revient bien sûr à la paralysie des services de l’administration
fédérale (le « shutdown ») durant
35 jours. L’Asie a mieux résisté, avec
des capitaux levés « seulement »
Munich Ré atteint
ses objectifs malgré
les incendies en Californie
ASSURANCE
Le premier réassureur
mondial a dégagé
un résultat net
de 2,28 milliards
d’euros en 2018.
Laurent Thévenin
@laurentthevenin
Objectif atteint pour Munich Ré en
2018 malgré des catastrophes naturelles très coûteuses au dernier
trimestre. Le premier réassureur
mondial – qui publiait mercredi des
chiffres préliminaires – a dégagé un
résultat net de 2,28 milliards
d’euros sur l’exercice écoulé, dans
sa fourchette de prévisions.
Le millésime 2018 aura été bien
meilleur que l’exercice 2017, qui
s’était soldé par un petit profit de
392 millions d’euros après les tempêtes Harvey, Irma et Maria. Le
groupe allemand a néanmoins vu
son résultat net baisser de 56 % sur
le quatrième trimestre 2018 : les
feux de forêt qui ont dévasté la
Californie en novembre ont coûté
environ 430 millions d’euros. Sur
toute l’année 2018, la facture laissée
par les grandes catastrophes natu-
relles et les événements d’origine
humaine (comme les sinistres
industriels) s’est élevée à 2,15 milliards d’euros, soit deux fois moins
qu’en 2017. Résultat, la rentabilité
technique des activités de réassurance est repassée dans le vert en
2018, avec un ratio combiné (sinistres et frais rapportés aux primes)
redescendu à 99,4 %.
divisés par deux, passant de 4,6 milliards à 2 milliards. Mais les conditions n’ont pas été forcément
idéales. Début février, Maoyan,
filiale de Tencent Music, et numéro
un de la billetterie en Chine, a été
introduite dans le bas de la fourchette de prix. Elle n’a ramassé que
250 millions de dollars, contre
350 millions attendus.
publié leurs résultats ont battu les
attentes des analystes, signe que
l’impact du ralentissement au quatrième trimestre a été bien absorbé. La
Fed a assuré le maintien de conditions
accommodantes. Les discussions
entre la Chine et les Etats-Unis progressent », commente Cyril Court, le
responsable primaire actions
Europe continentale pour HSBC.
Aux Etats-Unis, le pipeline est
bien rempli avec les géants Uber,
Lyft, Palantir ou Airbnb. En Europe,
aussi, surtout en Allemagne. Parmi
les projets les plus attendus, l’IPO de
Traton, Pour sa division poids
lourds, Volkswagen pourrait céder
de 5 à 6 milliards d’euros d’actions.
Ce pourrait être la plus importante
IPO de l’année, à la fois en Allemagne et en Suède. Autre projet important, les mises sur le marché de la
banque Belfius, créée après le
rachat par l’Etat de la division bancaire belge de Dexia en 2011, et celui
de Cepsa, la compagnie pétrolière
espagnole. n
Pipeline bien rempli
en Allemagne
En Europe, c’est surtout à partir de
fin février-début mars que la saison
des introductions en Bourse bat son
plein. Les sociétés attendent d’avoir
leurs résultats annuels avant de se
présenter sur le marché. Pour l’instant, 100 millions d’euros ont été
levés, contre 1,1 milliard en janvier 2018. Ce début d’année difficile
ne présage pas forcément du reste
de 2019. « L’optimisme reste de mise.
Les conditions de marché sont, jour
après jour, plus favorables. 70 % des
entreprises américaines qui ont
EXCLUSIF
Le palmarès 2019
des 500 champions
français de la croissance
Des prix stables
Munich Ré a également profité de
résultats meilleurs que prévu
chez Ergo, sa grande filiale d’assurance qui poursuit son redressement. Cette entité a réalisé un résultat net de 412 millions d’euros,
contre un objectif initial compris
entre 250 et 300 millions. Sur ces
bases, le réassureur allemand a
décidé de choyer ses actionnaires. Il
prévoit de verser, au titre de 2018, un
dividende de 9,25 euros par action,
contre 8,60 euros par action pour
l’exercice 2017.
Munich Ré a par ailleurs indiqué
que la campagne de renouvellements de contrats de réassurance
du 1er janvier 2019 s’est conclue par
des prix stables sur son portefeuille.
I l s ’a t t e n d é g a l e m e n t à c e
que « l’environnement de marché
s’améliore » pour les renouvellements d’avril. n
Avec
EDI
DR
VEN
AVEC
OS
CH
ES E
L
En partenariat avec
Les feux de forêt qui ont dévasté la Californie en novembre 2018
ont coûté 430 millions d’euros au réassureur. Photo Josh Edelson/AFP
Fin janvier, le logisticien Gefco a suspendu, sine die, son projet
de cotation sur Euronext Paris. Photo Hamilton/RÉA
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
30 // FINANCE & MARCHES
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
Marché du cobalt : la fin de l’euphorie
pour le métal « électrique »
en bref
Crédit immobilier :
légère hausse des
taux en janvier
C R É D I T To u t e s d u r é e s
confondues, les taux moyen
des crédits immobiliers (hors
assurance) ont atteint 1,45 %
en janvier en France contre
1,44 % le mois précédent, rapporte l’Observatoire Crédit
Logement/CSA. « Au-delà des
fluctuations qui se constatent
d’un mois sur l’autre, les taux
des crédits immobiliers n’ont
guère varié depuis le
printemps 2018 », résume
l’observatoire. Les encours
totaux du crédit immobilier
ont atteint un niveau sans
précédent à plus de 1.000 milliards d’euros, selon les données de la Banque de France,
et le taux moyen est tombé
sous l’inflation, du jamais-vu
depuis les années 1970.
ING pénalisé
par une affaire
de blanchiment
BANQUE La banque néerlan-
l Le prix du composant des batteries des voitures sans essence et des smartphones
est au plus bas depuis deux ans.
l Et le marché mondial devrait être submergé par un nouveau boom de la production.
MATIÈRES
PREMIÈRES
Muryel Jacque
@MuryelJacque
La fièvre est retombée sur le cobalt.
Depuis quelque temps, le métal le
plus médiatisé de ces deux dernières années a vu son prix plonger. A
33.000 dollars la tonne sur le London Metal Exchange (LME) mercredi, le prix spot a touché son
niveau le plus bas depuis deux ans,
d’après les données de « Metal
Bulletin ». La chute se révèle aussi
impressionnante qu’a pu l’être
l’euphorie entourant ce minerai
essentiel à la fabrication des batteries des véhicules électriques, des
tablettes ou des portables.
Les prix du cobalt ont pris leur
envol début 2017 pour atteindre au
printemps de l’an passé des sommets inconnus depuis dix ans. En
toile de fond, on trouve la peur de
manquer de métal pour répondre
au boom attendu de la voiture
électrique. La question de son
approvisionnement est au cœur des
préoccupations des fabricants
automobiles et de batteries rechargeables. Dans ce court laps de temps,
les prix auront triplé. Et les producteurs miniers, du géant Glencore
aux petites compagnies auront massivement investi pour répondre à
cette demande prometteuse.
Un tsunami de production
en RDC
Conséquence, une vague de production de cobalt – en immense
majorité en provenance de République démocratique du Congo (RDC),
le premier pays producteur –
s’apprête à déferler sur le marché
mondial. « Comment les prix vont-ils
résister face à ce tsunami de nouvelle
offre ? », s’interroge le cabinet de
recherche Wood Mackenzie. Cer-
tes, Glencore, dont la filiale congolaise Katanga Mining gère la plus
grosse mine de cobalt au monde, a
indiqué début février qu’il ne vendrait une grande partie de cette production que début 2020.
Les traders ne peuvent
pas couvrir les risques
sur le cobalt.
Ils sont exposés aux
fluctuations de prix
entre le moment où
le métal sort des mines
et celui où il est vendu.
Le groupe va constituer des stocks
(au passage, ce report des ventes de
cobalt devrait lui coûter 650 millions
de dollars, selon les analystes de RBC
Capital Markets). Mais plusieurs
autres projets vont démarrer cette
année. Notamment ceux du groupe
kazakh Eurasian Resources et des
chinois – très présents en RDC – Pengxin, Zhejiang Huayou, Chengtun
Mining et Tengyuan (qui est un des
fournisseurs de la chaîne d’approvisionnement des batteries du constructeur automobile Renault) ou
encore de Shalina Resources, énumère Wood Mackenzie.
Approvisionnements
sécurisés
En décembre, Glencore a prévenu
que la chute des prix du cobalt, qui
ne représente qu’une petite partie
de son chiffre d’affaires global, risquait d’entraîner des pertes sur ses
opérations de négoce. La raison ?
Les traders ne peuvent pas couvrir
les risques (« hedge », en anglais)
sur le cobalt, ils sont donc exposés
aux fluctuations de prix entre le
moment où le métal sort des mines
et celui où il est vendu à ses clients, a
expliqué le directeur financier du
groupe, Steve Kalmin, à Bloomberg. Et la situation serait aggravée
par certains acheteurs chinois qui
n’honoreraient pas leurs contrats.
Cette baisse des prix n’est toutefois pas une mauvaise nouvelle
pour tout le monde. Elle peut rasséréner les plus gros consommateurs, secteur automobile en tête.
Des analystes estiment qu’ils pourraient en profiter pour chercher à
sécuriser leur approvisionnement
par des contrats à plus long terme
avec les producteurs. Certains constructeurs tentent de réduire leur
dépendance au cobalt, à l’instar de
Ford. « Le cobalt est un cas unique »,
a reconnu, lundi, un des dirigeants
de Ford Motor lors de la conférence
Africa Mining Indaba à Cape Town.
« Une des choses à laquelle nous ne
sommes pas habitués dans notre secteur, c’est à gérer un marché de matières premières et, à ce stade, le cobalt
est clairement motivé par la production de batteries. » n
Une des plus grandes mines au monde ouvrira en RDC cette année
Le projet d’ERG a coûté
près de 1 milliard de
dollars. Il fera du groupe
kazakh un géant du cobalt
aux côtés de Glencore
et China Molybdenum.
L’une des plus grandes mines de
cobalt au monde s’apprête à entrer
en production. A l’extrême-sud de
la République démocratique du
Congo, non loin de la frontière avec
la Zambie, le site de Metalkol
devrait sortir ses premières tonnes
de métal « très prochainement », a
annoncé le groupe kazakh Eurasian Resources (ERG) mardi, à
l’occasion de la conférence Africa
Mining Indaba à Cape Town.
La compagnie minière diversifiée, fondée en 1994 et immatriculée
au Luxembourg, gère déjà trois
autres sites en RDC. En quadruplant
sa production dès cette année grâce
à ce nouveau centre, elle rejoindra la
petite liste des géants du cobalt, aux
côtés du suisse Glencore et du chinois China Molybdenum. Mais avec
la récente chute des prix liée à la
perspective d’une nouvelle vague de
production, il n’est pas question de
produire à tout va. ERG a prévenu
que les volumes dépendraient de la
demande du marché pour le cobalt,
composant phare des batteries des
véhicules électriques et des smartphones. Le démarrage se fera avec
14.000 tonnes. Puis, à pleine capacité, 24.000 tonnes seront produites
chaque année par Metalkol. Cela
portera la production congolaise
d’ERG à 50.000 tonnes, a indiqué le
directeur du négoce Giles Smith,
cité par Bloomberg. A titre de comparaison, Glencore, le leader mondial, compte produire 57.000 tonnes cette année.
Propre et éthique
D’ici à 2023, 70 % du métal proviendront de RDC, estime ERG. Comme
Glencore, le groupe a vu débarquer
7h-9h
Deux heures d’info avec
Nikos Aliagas sur Europe 1
Avec Audrey Crespo-Mara, Nicolas Canteloup,
Jean-Michel Aphatie et toute la rédaction.
à partir de la fin 2016 les grands
constructeurs automobiles de la
planète pour discuter de leur
approvisionnement à long terme.
Avec un objectif en tête : sécuriser
leurs achats. Et s’assurer, en outre,
que le métal provient d’exploitations « éthiques », dans un pays
jugé problématique.
Pour répondre à ce casse-tête, la
compagnie promet du cobalt « propre ». Elle va également piloter une
solution qui utilise la « blockchain »
pour tracer le métal extrait en RDC.
« Le projet Metalkol, avec ses
14.000 tonnes de cobalt éthique qui
arriveront sur le marché chaque
année, permettra de construire
jusqu’à 1,5 million de véhicules électriques haut de gamme », expliquait
le groupe fin 2017. « Nous veillerons
à ce qu’aucun enfant ne soit impliqué
dans la production de cobalt sur le
site », avait alors assuré le directeur
général Benedikt Sobotka. Rendezvous est pris.
— M. JQ.
70 %
DE LA PRODUCTION
MONDIALE DE COBALT
D’ici à 2023, la proportion
de métal provenant
de République démocratique
du Congo.
daise ING a publié mercredi
un bénéfice net de 4,7 milliards d’euros pour 2018, en
baisse de 4,1 %. Cette contrep e r f o r m a n c e s ’e x p l i q u e
notamment par le versement
d’une pénalité 775 millions
d’euros p our de « sérieux
manquements dans la prévention du blanchiment
d’argent ». ING se félicite toutefois d’avoir engrangé un
million de nouveaux clients
au cours de l’année 2018 à
38,4 millions. Le produit net
bancaire, équivalent du chiffre d’affaires, est ressorti à
1 8 m i l l i a r d s d ’e u r o s , e n
hausse de 2,2 %. Quant à la
rentabilité des fonds propres
(RoE), elle a atteint 11,2 %.
Europ Assistance
se renforce
aux Etats-Unis
ASSURANCE Europ Assis-
tance a annoncé, mercredi,
l ’a c q u i s i t i o n , a u p r è s d u
courtier américain Arthur J.
Gallagher, de Trip Mate, un
spécialiste de l’assurance
voyage aux Etats-Unis. Le
montant de la transaction n’a
pas été communiqué. Cette
opération permet à la filiale
d’assistance de Generali de
consolider sa position dans le
Top 3 de l’assurance voyage
aux Etats-Unis. « Grâce à cette
acquisition, nous allons bénéficier d’un plus grand réseau de
distribution et accroître notre
expertise à de nouveaux
produits et segments de
marché », justifie Jean-Laurent Granier, président du
groupe Europ Assistance et
PDG de Generali France, cité
dans un communiqué.
Nordea maintient
ses bénéfices
en 2018
BANQUE La première banque
nordique, Nordea, a dégagé
en 2018 un bénéfice net quasi
stable par rapport à l’année
précédente. Le bénéfice net
annuel s’est établi à près de
3,1 milliards d’euros, contre
3 milliards un an auparavant.
Sur l’ensemble de l’année,
Nordea a enregistré un produit net bancaire de 9 milliards, en baisse de 4,9 %.
« Les résultats 2018 ne sont pas
à la hauteur de nos attentes,
avec une évolution difficile des
revenus, entraînée par la pression sur les marges des prêts
aux ménages, la croissance
m o d é ré e d u vo l u m e e t l e s
tensions sur l’épargne », a
expliqué le PDG de la banque
Casper von Koskull.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 31
Les Echos Jeudi 7 février 2019
euronext
SÉANCE DU 06 - 02 - 2019
CAC 40 : 5079,05 (-0,08 %) NEXT 20 : 11187,48 (-0,39 %)
CAC LARGE 60 : 5635,19 (-0,11 %)
CAC ALL-TRADABLE : 3959,35 (-0,16 %)
DATE DE PROROGATION : 25 FÉVRIER
CAC 40
SRD Suite
VALEURS MNÉMO / INFO /
OST
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV
ACCOR (AC) R
A
FR0000120404
AIR LIQUIDE (AI) R
11/05/18 1,05
A
FR0000120073
28/05/18 2,65
AIRBUS GROUP (AIR) R
A
NL0000235190
16/04/18 1,28
ARCELORMITTAL (MT)
A
LU1598757687
ATOS SE (ATO) R
FR0000051732
AXA (CS) R
17/05/18 0,09
A
31/05/18 1,7
A
FR0000120628
03/05/18 1,26
BNP PARIBAS (BNP) R
A
FR0000131104
BOUYGUES (EN) R
30/05/18 3,02
A
FR0000120503
CAP-GEMINI (CAP) R
02/05/18 1,7
A
FR0000125338
CARREFOUR (CA) R
04/06/18 1,7
A
FR0000120172
21/06/18 0,46
CREDIT AGRICOLE (ACA) R
A
FR0000045072
DANONE (BN) R
22/05/18 0,63
A
FR0000120644
04/05/18 1,9
DASSAULT SYSTEMES (DSY) R A
FR0000130650
ENGIE (ENGI) R
29/05/18 0,58
A
FR0010208488
10/10/18 0,37
ESSILORLUXOTTICA (EI) R
A
FR0000121667
26/04/18 1,53
HERMES INTL (RMS) R
A
FR0000052292
KERING (KER) R
07/06/18 7,6
A
FR0000121485
L.V.M.H. (MC) R
15/01/19 3,5
A
FR0000121014
LEGRAND (LR) R
04/12/18 2
A
FR0010307819
L'ORÉAL (OR) R
01/06/18 1,26
A
FR0000120321
25/04/18 3,55
OUV
VOL.
NB TITRES
39,75
830361
282.607.800
106,35
843303
429.423.434
102,02
892011
776.469.994
20,6
5934960
1.021.903.623
81,06
473673
106.884.219
20,43
5405380
2.424.916.626
39,725
6311587
1.249.798.561
31,2
618421
372.377.939
97,28
574794
167.293.730
17,8
4367676
789.252.839
9,871
8061865
2.866.437.156
64,59
1354093
685.055.200
121,1
751868
261.541.129
14,075
5371364
2.435.285.011
111,15
562450
433.379.900
531,8
35851
105.569.412
450
226333
126.279.322
288
663981
505.029.495
53,48
379368
267.471.813
217,2
534654
560.341.550
CLOT
+ HAUT
+ BAS
39,36
39,78
39,25
105,85
106,75
105,6
102,08
102,18
101,08
21,27
21,29
20,45
81,9
82,42
80,46
20,57
20,65
20,41
41,865
41,99
39,68
31,13
31,32
30,98
98,66
98,88
97,28
18,075
18,175
17,8
10,17
10,204
9,84
64,8
65,08
64,59
128,5
128,65
120,9
13,965
14,135
13,875
111
111,6
110,7
529,6
533,8
528
444,7
454,6
444,7
288,1
290,8
286,35
53,22
53,66
53,12
217,2
219,2
216,4
% VEIL
% MOIS
% 52 S.
+ 0,79
+ 6,84
- 9,54
- 1,08
- 1,12
+ 4,54
+ 0,08
+19,92
+ 20,08
+ 3,15
+15,22
- 21,48
+ 0,96
+16,2
- 31,92
+ 0,27
+ 6,93
- 19,52
+ 1,78
+ 2,76
- 33,81
- 0,06
+ 1,01
- 24,7
+ 1,57
+19,36
- 1,88
+ 2,35
+19,46
- 0,88
+ 2,11
+ 4,16
- 29,05
- 0,14
+ 4,55
- 1,26
+ 10,11
+28,44
+ 33,85
- 0,96
+ 9,83
+ 7,18
- 0,58
+ 0,18
+ 4,32
- 0,82
+10,84
+ 24,12
- 1,44
+11,9
+ 27,85
- 1,05
+14,71
+ 22
- 0,67
+ 7,84
- 15,6
- 1,23
+ 8,6
+ 26,32
% AN
BPA
+ HAUT AN PER
+ BAS AN RDT
+ 6,06
39,78
36
2,67
- 2,4
107,95
102,05
2,5
+ 21,58
3,4
102,72 30,07
77,5
1,47
+ 17,25
21,29
17,056
+ 14,58
83,3
67,5
2,08
+ 9,08
20,65
18,428
6,13
+ 6,05
43,2
38,135
7,21
- 0,67
31,4
29,02
5,46
+ 13,66
98,88
79,8
1,72
+ 21,23
18,175
14,485 2,55
+ 7,85
10,424
9,095
6,2
+ 5,35
65,08
60,2
2,93
+ 23,92
128,65
96,02
0,45
+ 11,5
1,21
14,135 11,58
12,17
2,65
+ 0,5
112,85
108,95
1,38
+ 9,24
534
462,4
1,44
+ 8,04
454,6
380,7
0,79
+ 11,58
292,25
243,65
0,69
+ 7,95
53,66
47,91
2,37
+ 7,95
219,9
194,55
1,63
VALEURS MNÉMO / INFO /
OST
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV
MICHELIN (ML) R
A
FR0000121261
ORANGE (ORA) R
22/05/18 3,55
A
FR0000133308
04/12/18 0,3
PERNOD-RICARD (RI) R
A
FR0000120693
PEUGEOT (UG) R
28/11/18 1,35
A
FR0000121501
02/05/18 0,53
PUBLICIS GROUPE (PUB) R
A
FR0000130577
RENAULT (RNO) R
FR0000131906
SAFRAN (SAF) R
06/06/18 2
A
21/06/18 3,55
A
FR0000073272
29/05/18 1,6
SAINT-GOBAIN (SGO) R
A
FR0000125007
SANOFI (SAN) R
11/06/18 1,3
A
FR0000120578
11/05/18 3,03
SCHNEIDER ELECTRIC (SU) R A
FR0000121972
02/05/18 2,2
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (GLE) R A
FR0000130809
SODEXO (SW) R
30/05/18 2,2
A
FR0000121220
30/01/19 2,75
STMICROELETRONICS (STM) R A
NL0000226223
17/12/18 0,05
TECHNIPFMC (FTI) R
A
GB00BDSFG982
TOTAL (FP) R
19/11/18 0,13
A
FR0000120271
25/09/18 0,64
UNIBAIL-R/WFD (URW)
A
FR0013326246
VALEO (FR)
A
DIV 3 06/06/16
FR0013176526
04/06/18 1,25
VEOLIA ENV. (VIE) R
A
FR0000124141
VINCI (DG) R
14/05/18 0,84
A
FR0000125486
VIVENDI (VIV) R
06/11/18 0,75
A
FR0000127771
20/04/18 0,45
OUV
VOL.
NB TITRES
95,5
458483
179.847.632
13,585
5281593
2.660.056.599
148
370607
265.421.592
21,81
2700591
904.828.213
55,4
829269
235.249.801
60,29
1265136
295.722.284
116,15
772029
435.767.951
31,69
2089449
546.585.004
76,15
1905175
1.247.395.472
63,58
1275108
579.138.192
25,795
6970565
807.917.739
93,8
279638
147.454.887
13,785
4744220
911.156.920
20,69
1123419
450.145.880
48,875
4938521
2.641.814.774
154,12
526388
138.286.626
26,85
1528414
240.253.100
18,58
2082539
565.593.341
78
1151634
598.227.170
22,8
3455031
1.306.234.196
SRD
CLOT
+ HAUT
+ BAS
95,8
96,28
94,28
13,565
13,66
13,5
147,65
149
147
21,56
21,91
21,49
55
55,76
54,64
60,43
61,9
60,04
114,7
116,5
114,7
31,925
31,955
31,425
76,04
76,44
75,63
64,14
64,24
63,28
26,5
26,5
25,48
94,26
95,12
93,8
14,49
14,565
13,785
21
21,06
20,57
48,78
49
48,4
152,48
154,32
152,24
26,95
27,32
26,61
18,4
18,7
18,395
77,52
78,72
77,4
22,79
23,11
22,77
% VEIL
% MOIS
% 52 S.
+ 1,06
+ 9,66
- 22,4
- 0,48
- 5,01
- 0,37
- 0,77
+ 4,64
+ 20,38
- 1,64
+14,04
+ 19,41
- 0,54
+10,73
+ 1,66
- 0,1
+11,43
- 27,78
- 1,5
+ 9,03
+ 34,4
+ 0,77
+ 8,7
- 27,42
- 1,04
+ 0,93
+ 12,62
+ 0,88
+ 7,4
- 8,92
+ 1,69
- 6,59
- 39,65
- 0,04
+ 7,55
- 3,52
+ 4,81
+32,87
- 19,94
+ 1,74
+15,19
- 17,09
- 0,25
+ 2,89
+ 11,19
- 1,12
+10,4
- 0,66
+ 9,38
- 54,74
- 1,39
+ 2,94
- 3,97
- 0,64
+ 6,81
- 6,33
- 0,31
+ 6,45
+ 3,87
% AN
BPA
+ HAUT AN PER
+ BAS AN RDT
+ 10,5
96,54
83,74
3,71
- 4,17
14,34
13,255
2,21
+ 3,04
149
136
0,91
+ 15,63
22,42
17,87
2,46
+ 9,82
55,76
48,7
3,64
+ 10,78
62,85
51,98
5,88
+ 8,82
117,1
101,1
1,4
+ 9,46
31,955
28,275 4,07
+ 0,5
76,84
72,59
3,99
+ 7,4
64,24
57,58
3,43
- 4,74
30,385
25,48
8,3
+ 5,32
95,8
86,78
2,92
+ 16,06
0,23
14,565 63,76
10,635 0,36
+ 18,98
21,06
16,6
+ 5,63
49
44,775
1,31
+ 12,61
158,16
130,18
+ 5,64
28,48
23,5
4,64
+ 2,48
18,7
17,5
4,57
+ 7,64
78,72
70,2
0,97
+ 7,1
23,11
20,8
1,98
VALEURS FRANÇAISES
VALEURS MNÉMO / INFO /
OST
ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV
OUV
VOL.
NB TITRES
AB SCIENCE (AB) g
CLOT
% VEIL % AN
BPA
+ HAUT % MOIS + HAUT AN PER
+ BAS % 52 S. + BAS AN RDT
B 3,796
3,818
7332
3,818
40.789.901
3,76
B 6,22
6,21
15377
6,29
FR0004040608
27/11/18 0,2 58.512.053
6,21
ABIVAX (ABVX) g
B 10,14
9,8
17866
10,14
FR0012333284
10.024.182
9,8
ACANTHE DEV. (ACAN) g
C 0,55
0,55
1070
0,56
FR0000064602
08/02/18 0,3 147.125.260
0,55
ACTIA GROUP (ATI) g
C 3,205
3,19
13463
3,24
FR0000076655
13/06/18 0,12 20.099.941
3,19
ADOCIA (ADOC) g
B 14,6
14,42
8966
14,78
FR0011184241
6.916.753
14,18
AÉROPORTS DE PARIS (ADP) G
A 165
164,1
101722
165,1
FR0010340141
06/12/18 0,7 98.960.602
161,8
AIR FRANCE-KLM (AF) G
A 10,97
11,04
1788236
11,095
FR0000031122
14/07/08 0,58 428.634.035
10,95
56,1
AKKA TECHNOLOGIES (AKA) g
B 56,2
25581
57
FR0004180537
29/06/18 0,49 20.291.990
55,9
AKWEL (AKW) g
B 16,62
16,56
7596
16,68
FR0000053027
06/06/18 0,3 26.741.040
16,46
ALD (ALD)
A 12,15
12,15
57305
12,25
FR0013258662
30/05/18 0,55 404.103.640
12,08
ALPES (CIE DES ) (CDA) g
B 24,45
24,35
9798
24,5
FR0000053324
13/03/18 0,5 24.413.271
24,35
ALSTOM (ALO) LR
A 35,8
37,66
2256718
38,19
FR0010220475
20/07/18 0,35 223.425.599
35,15
ALTAREA (ALTA) g
A 182,6
185,2
4589
186
FR0000033219
22/05/18 12,5 16.061.329
181,6
ALTEN (ATE) G
A 87,65
88,05
54173
88,6
FR0000071946
25/06/18 1 33.830.458
87,15
ALTRAN TECHNOLOGIES (ALT) G A 8,37
8,49
643985
8,54
FR0000034639
11/05/18 0,24 257.021.105
8,37
AMPLITUDE SURG. (AMPLI) g
3,29
3,19
10365
3,31
FR0012789667
47.804.841
3,19
AMUNDI (AMUN) G
A 51,48
51,84
EX-DS 15/03/17
93506
51,98
FR0004125920
22/05/18 2,5 201.704.354
51,22
APRIL GROUP (APR)
B 21
21
31646
21,1
FR0004037125
10/05/18 0,27 40.904.135
21
ARCHOS (JXR) g
C 0,313
0,308
192067
0,313
FR0000182479
57.851.743
0,305
ARKEMA (AKE) L
A 84,6
83,94
168971
85,08
FR0010313833
25/05/18 2,3 76.532.456
83,94
ARTPRICE.COM (PRC) g
C 15
15
5011
15,22
FR0000074783
6.651.515
14,98
ASSYSTEM (ASY) g
B 29
29,3
OPA 24/11/17
2763
29,5
FR0000074148
19/06/18 1 15.668.216
28,8
ATARI (ATA)
C 0,35
0,345
739441
0,35
FR0010478248
255.105.360
0,34
AUBAY (AUB) g
C 31,65
31,05
6263
31,7
FR0000063737
08/11/18 0,27 13.193.296
30,65
AUREA (AURE)
C 6,22
5,86
13505
6,22
FR0000039232
27/06/18 0,15 12.017.008
5,74
AVENIR TELECOM (AVT) g
C 0,155
0,157
69539
0,158
FR0000066052
21/10/11 0,05 112.001.888
0,154
AXWAY SOFTWARE (AXW) g
B 12,9
12,8
2437
13,14
FR0011040500
02/07/18 0,2 21.210.546
12,8
BÉNÉTEAU (BEN)
A 12,7
12,76
75304
12,9
FR0000035164
14/02/18 0,25 82.789.840
12,64
BIC (BB) G
A 90
90,45
90054
90,65
FR0000120966
28/05/18 3,45 46.010.907
89,5
BIGBEN INT. (BIG) g
C 10
9,94
36363
10
FR0000074072
30/07/18 0,1 19.500.119
9,86
BIOMÉRIEUX (BIM)
A 64,7
63,6
68891
64,7
FR0013280286
05/06/18 0,34 118.361.220
63,4
BOIRON (BOI) g
A 48,95
50,2
5298
50,5
FR0000061129
31/05/18 1,6 17.565.560
48,95
BOLLORÉ (BOL) G
A 3,652
3,632
724115
3,68
FR0000039299
07/09/18 0,02 2.927.197.152
3,622
BONDUELLE (BON) g
B 28,35
27,65
56825
28,35
FR0000063935
14/12/18 0,5 32.538.340
27,2
BUREAU VERITAS (BVI) L
A 19,93
19,825
461244
20,03
FR0006174348
18/05/18 0,56 442.216.000
19,775
BURELLE SA (BUR)
A 1010
982
84
1025
FR0000061137
05/06/18 16 1.853.315
982
CARMILA (CARM)
C 17,4
17,34
6346
17,4
FR0010828137
23/05/18 0,75 136.561.695
17,26
CASINO (CO) LR
A 44
43,46
526860
44,14
FR0000125585
03/12/18 1,56 109.729.416
43,46
CATANA GROUP (CATG) g
C 2,6
2,615
44235
2,635
FR0010193052
30.514.178
2,55
CGG (CGG) G
C 1,525
1,56
4784115
1,578
FR0013181864
709.944.816
1,482
CHARGEURS (CRI) g
C 20,38
20,3
10966
20,4
FR0000130692
12/09/18 0,3 23.551.755
20,2
CHRISTIAN DIOR (CDI)
A 377,2
377,7
EX D OP 08/06/17
13631
381
FR0000130403
04/12/18 2 180.507.516
374,6
CIE DU CAMBODGE (CBDG)
A
/290119
FR0010557264
ABC ARBITRAGE (ABCA) g
FR0000079659
A : Indicateur acompte, solde ou total du dividende. BPA : Bénfice par action. PER : Price Earning Ratio. Les plus hauts et plus bas ajustés sont sur l’année
civile. Les valeurs classées par ordre alphabétique sont regroupées en trois classes de capitalisation signalées par les lettres A pour les capitalisations
supérieures à 1 milliard d’euros, B pour les capitalisations comprises entre 1 milliard d’euros et 150 millions d’euros et C pour les capitalisations inférieures
à 150 millions d’euros. L : Valeurs de l’indice CACNext20. R : Valeurs de l’indice CACLarge60. G : Valeurs de l’indice CACMid60. g : Valeurs de l’indice
CACSmall. Les bénéfices par action : source FacSet JCF Estimates. Mise en ligne intégrale des informations réglementées sur www.lesechos-comfi.fr
07/06/18 180 559.735
+ 0,85 + 10,09
+ 0,58
4,128
- 52,51
3,378
- 0,64 + 2,14
+ 0,65
6,3
- 2,97
5,98
- 1,11 - 17,23
-19,8
12,8
+ 26,78
9,51
+ 10,89
+10,66
0,584
- 30,56
0,49
- 0,78 - 5,62
- 4,06
3,61
- 56,12
3,18
- 0,55 - 12,82
- 9,88 17,08
- 4,76 13,12
- 1,68 - 0,85
- 2,44 171,3
+ 3,93 159,1
+ 0,55 + 16,46
+19,12
11,35
- 5,68
8,68
+ 0,18 + 26,92
+26,07 57
+ 20
42,1
- 0,24 + 2,86
+ 3,89 17,6
- 49,05 15,3
+ 16,83
+13,45 12,73
- 10,92 10,1
- 0,21 - 1,42
+ 6,33 25,1
- 24,5
22,55
+ 4,06 + 6,78
+ 8,28 38,19
+ 11,06 33,4
+ 1,76 + 11,7
+10,11 186
- 4,54 163,4
+ 0,8 + 21,11
+21,53 88,6
+ 14,57 70,25
+ 1,19 + 21,2
+24,85
8,575
- 33,1
6,51
- 3,04 + 16
+ 9,25
3,39
- 8,86
2,75
+ 0,43 + 12,31
+11,22 52,16
- 25,41 44,59
+ 5,26
+ 2,94 21,2
+ 39,53 19,95
- 0,65 - 15,62
-15,15
0,397
- 55,55
0,294
- 1,18 + 11,98
+ 7,81 85,54
- 16,27 72,88
- 0,27 + 4,46
+ 3,45 15,94
+ 2,04 13,1
+ 1,38 + 8,32
+ 8,12 29,8
+ 2,45 25,75
- 1,99 + 1,17
+ 2,84
0,386
- 23,78
0,32
- 1,74 + 10,3
+15
33,3
- 13,27 25,8
- 8,44 + 6,55
+12,69
6,4
- 34,89
5,18
- 0,32 + 1,62
+ 7,19
0,188
- 44,5
0,146
- 0,78 + 3,06
+ 7,56 13,98
- 42,08 11,8
- 1,09 + 11,15
+15,79 13,48
- 36,52 10,72
- 0,33 + 1,46
+ 1,63 92,45
+ 6,6
84,2
- 0,3 + 24,09
+20,78 10,3
- 16,05
7,8
- 2,15 + 10,61
+13,17 65,2
- 7,96 53,1
+ 2,87 + 2,55
+ 2,45 54,3
- 26,18 47,5
- 0,82 + 3,77
+ 2,71
3,714
- 17,42
3,412
- 2,47 - 2,64
- 3,83 32
- 27,71
27,2
- 0,88 + 11,41
+11,82 20,03
- 8,93 16,99
- 2,77 + 23,37
+28,87 1025
- 24,75 730
+ 7,3
+ 7,3
17,8
- 24,77 15,76
- 1,41 + 19,59
+21,63 44,8
- 3,1
34,01
+ 0,58 + 13,7
+ 6,95
2,965
- 12,32
2,115
- 0,13 + 34,95
+33,11
1,705
- 41,83
1,081
+ 0,1 + 20,83
+21,63 20,4
- 18,86 16,18
- 0,74 + 13,12
+12,85 381
+ 27,3 323,9
+ 6,25
+ 6,256000
- 18,49 5700
VALEURS MNÉMO / INFO /
OST
ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV
CLARANOVA (CLA) g
C 0,77
4888630
393.613.788
A 20,38
255134
FR0000120222
03/05/18 0,84 686.618.477
COFACE (COFA) g
A 7,8
109033
FR0010667147
24/05/18 0,34 153.899.261
COLAS (RE)
A 141,8
1287
FR0000121634
30/04/18 8,2 32.654.499
COVIVIO (COV) G
A 89,85
87898
FR0000064578
15/05/18 4,5 82.902.898
COVIVIO HOTELS (COVH)
A 25
402
FR0000060303
11/04/18 1,55 118.057.886
DASSAULT AV. (AM) G
A 1359
3786
FR0000121725
01/06/18 15,3 8.348.703
DASSAULT SYSTÈMES (DSY) R
A 121,1
751868
FR0000130650
29/05/18 0,58 261.541.129
DBV TECHNOLOGIES (DBV) G
B 12,12
309063
FR0010417345
30.137.977
DERICHEBOURG (DBG) g
B 4,06
3302795
FR0000053381
13/02/18 0,14 163.878.780
DEVOTEAM (DVT) g
C 100,8
6711
FR0000073793
14/06/18 0,9 8.332.407
DNXCORP (DNX) g
C 5,64
471
FR0010436584
10/07/18 0,6 2.834.575
EDENRED (EDEN) G
A 37,26
295584
FR0010908533
14/05/18 0,85 239.266.350
EDF (EDF) LR
A 14,85
EX-DS 7/03/17
2188061
FR0010242511
06/12/18 0,15 3.010.267.676
EIFFAGE (FGR) LR
A 81,82
198215
FR0000130452
22/05/18 2 98.000.000
EKINOPS (EKI) g
3,35
17908
FR0011466069
21.529.161
ELIOR (ELIOR) G
A 12,28
260534
FR0011950732
16/03/18 0,42 172.289.164
ELIS (ELIS) G
A 14,56
351381
FR0012435121
29/05/18 0,37 219.927.545
EOS IMAGING (EOSI)
C 2,44
27566
FR0011191766
26.130.407
ERAMET (ERA) Gg
A 61,95
33910
FR0000131757
29/05/18 2,3 26.633.660
ERYTECH PHARMA (ERYP) g
B 7,6
10302
FR0011471135
17.940.035
ESI GROUP (ESI) g
C 24,95
3591
FR0004110310
6.017.892
EURAZEO (RF) G
A 65
62091
FR0000121121
30/04/18 1,25 76.518.341
EURO RESSOURCES (EUR)
C 3,22
3876
FR0000054678
12/06/18 0,15 62.491.281
EUROFINS SCIENTIFIC (ERF) G
A 344
83046
FR0000038259
28/06/18 2,04 17.649.834
EUROPCAR GROUPE (EUCAR) G
A 7,575
170813
FR0012789949
29/05/18 0,15 161.030.883
EUTELSAT COM. (ETL) LG
A 18,615
363283
FR0010221234
20/11/18 1,27 232.774.635
EXEL INDUSTRIES (EXE) g
B 70
79
FR0004527638
14/02/18 1,58 6.787.900
FAURECIA (EO) G
A 38,4
489322
FR0000121147
01/06/18 1,1 138.035.801
FFP (FFP) g
A 90,5
2906
FR0000064784
22/05/18 2 24.922.589
FIGEAC AERO (FGA) g
B 13,8
10863
FR0011665280
31.839.473
FIN. ODET (ODET)
A 786
19
FR0000062234
07/06/18 1 6.585.990
FNAC DARTY (FNAC)
A 65,75
59562
FR0011476928
26.605.439
FONCIÈRE LYONNAISE (FLY)
A 63,4
314
FR0000033409
30/04/18 2,3 46.528.974
FROMAGERIES BEL (FBEL)
A 328
30
FR0000121857
18/05/18 7 6.872.335
FUTUREN (FTRN) g
B 1,14
N/P REGR.
6887
FR0011284991
277.776.587
GECI INTERNATIONAL (GECP) g
C 0,166
4496497
FR0000079634
01/10/01 0,1 166.658.543
GECINA (GFC) G
A 129,2
61894
FR0010040865
12/06/18 2,65 76.265.492
GEMALTO (GTO) L
A 50,66
123675
NL0000400653
22/05/17 0,43 90.920.356
GENFIT (GNFT) G
B 18,97
195922
FR0004163111
31.166.437
GENSIGHT (SIGHT)
C 2,02
205214
FR0013183985
24.766.723
GENTICEL (GTCL) g
0,902
140854
FR0011790542
79.347.621
GETLINK (GET) LR
A 12,88
402043
FR0010533075
22/05/18 0,3 550.000.000
GL EVENTS (GLO) g
B 17,6
8880
FR0000066672
13/06/18 0,65 29.982.787
FR0004026714
CNP ASSURANCES (CNP) GR
3,22
3,76
0,43
1,25
1,81
4,53
2,05
0,93
1,14
2,83
4,82
1,29
2,74
3,41
0,87
2,56
1,56
1,96
3,81
1,01
0,54
3,19
0,55
1,81
2,83
1,63
3,59
1,48
0,9
3,03
OUV
VOL.
NB TITRES
CLOT
% VEIL % AN
BPA
+ HAUT % MOIS + HAUT AN PER
+ BAS % 52 S. + BAS AN RDT
0,769
0,774
0,725
20,44
20,48
20,3
7,98
8,04
7,79
141,2
143
141,2
89,7
90
89,6
24,8
25,2
24,8
1340
1359
1336
128,5
128,65
120,9
12,51
12,59
11,95
3,624
4,06
3,588
101,2
103
100,4
5,7
5,7
5,64
36,97
37,44
36,94
15,01
15,03
14,8
81,92
82,42
81,54
3,35
3,4
3,335
11,98
12,29
11,98
14,31
14,56
14,31
2,32
2,44
2,32
62,2
62,7
61,65
7,675
7,72
7,6
25,7
25,7
24,3
65,2
65,4
65
3,24
3,27
3,13
330,2
347,2
329,4
7,625
7,825
7,575
18,5
18,675
18,43
70,2
70,2
70
38,79
39,09
38,18
91
91,4
90,5
13,66
13,8
13,62
786
790
782
65,1
66,75
65
63,6
64,4
63,4
328
328
328
1,13
1,14
1,13
0,16
0,176
0,158
128,4
129,4
128
50,64
50,7
50,64
18,89
19,29
18,72
1,94
2,03
1,885
0,944
0,95
0,902
12,905
12,945
12,875
17,26
17,8
17,26
- 1,03 + 24,15
+18,32
0,8
- 25,75
0,563
+ 0,2 + 10,37
+ 8,9
20,48
+ 2,97
17,92
+ 2,44 + 0,63
- 0,99
8,37
- 6,88
7,73
- 0,14 + 0,86
+ 3,82 146,4
- 21,82 133,6
- 0,17 + 6,53
+ 5,9
90,4
+ 5,41
81,95
- 0,8 + 2,06
+ 4,2
25,3
- 13,89 23,5
- 1,18 + 10,74
+10,11 1359
+ 2,45 1168
+ 10,11 + 23,92
+28,44 128,65
+ 33,85 96,02
+ 3,73 + 17,91
- 8,01 14,97
- 63,16
9,62
- 16,07 - 9,35
-11,52
4,376
- 51,16
3,588
+ 0,4 + 22,67
+27,78 103
+ 32,98 76,5
+ 1,06 + 28,67
+12,2
5,78
- 5,94
4,63
- 1,36 + 15,14
+11,66 37,48
+ 49,68 31,44
+ 0,74 + 8,77
+10,12
15,03
+ 48,98 13,55
+ 0,15 + 12,28
+11,18 82,7
- 12,23 71,04
+ 0,45 + 25,94
+29,34
3,59
- 24,72
2,535
- 2,12 - 8,27
- 6,77 13,74
- 33,11
11,98
- 2,12 - 1,65
- 2,52 15,41
- 30,67 13,26
- 4,92 - 31,46
-30,95
3,46
- 54,15
2,32
+ 0,49 + 3,07
+ 6,6
71,4
- 41,98 53,45
+ 0,39 + 22,8
+20,3
7,9
- 54,45
6,02
+ 2,8 - 7,39
- 7,72 28,75
- 38,22 24,3
+ 5,5
+ 4,82 65,65
- 13,78 60,55
- 1,22 + 16,97
+ 8,36
3,35
- 4,14
2,69
- 4,01 + 1,29
+ 1,16 383,6
- 33,05 313,2
+ 0,33 - 3,05
- 6,44
8,395
- 26,82
7,4
- 0,43 + 7,53
+ 5,26 18,94
+ 6,66 16,99
- 1,13 + 3,24
+ 5,41 79,2
- 38,42 65
+ 2,03 + 17,3
+20,28 40,09
- 43,82 30,12
+ 13,47
+12,48 93,4
- 8,54 78,1
- 0,44 + 24,18
+25,78 13,96
- 20,12
10,24
- 0,25 - 1,26
+ 0,51 802
- 21,4 764
- 2,03 + 14,01
+14,71 67,65
- 26,98 55
+ 0,32 + 4,61
+ 7,43 64,8
+ 5,65 57,8
- 0,61 + 12,33
+ 4,46 342
- 33,06 286
1,14
+ 0,44
1,13
- 3,61 + 58,42
+45,45
0,19
- 21,95
0,101
- 0,62 + 13,63
+10,98 131
- 13,54 110,3
- 0,12 - 0,04
- 0,16 50,76
+ 2,39 50,54
+ 1,67 + 8,88
+ 4,08 19,29
- 22,58 16,55
- 2,76 - 41,74
-44,57
3,79
- 70,15
1,885
- 0,94 - 7,09
-22,5
1,288
- 42,44
0,9
- 0,16 + 10,02
+ 8,58 13,295
+ 20,49 11,615
- 1,26 + 0,23
- 0,23 18,5
- 31,85 15,92
4,11
4,26
5,81
1,14
0,45
3,86
0,89
24,56
1
2,44
3,51
2,59
3,7
1,92
4,63
0,73
1,99
6,87
2,25
2,84
2,2
0,13
2,13
4,21
12,02
2,33
VALEURS FRANÇAISES
VALEURS MNÉMO / INFO /
OUV
CLOT
OST
VOL.
+ HAUT
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES
+ BAS
GROUPE CRIT (CEN) g
B 51,6
51,4
4550
52
FR0000036675
27/06/18 4,4 11.250.000
51,2
GROUPE FLO (FLO) g
B 0,205
0,21
EX D S 13/06/17
105015
0,215
FR0004076891
08/07/14 0,06 765.157.113
0,201
GROUPE GORGÉ (GOE) g
B 10,96
10,9
11886
10,98
FR0000062671
19/06/18 0,32 13.502.843
10,84
GROUPE LDLC (LDL) g
C 6,22
6,16
NOM.
5279
6,32
FR0000075442
06/10/16 0,5 6.322.106
6,16
GROUPE PARTOUCHE (PARP)
20
20
REGR.
206
20,3
FR0012612646
11/09/17 0,31 9.627.034
20
GTT (GTT) Gg
A 78,6
76,25
43926
79
76
FR0011726835
26/09/18 1,33 37.028.800
HAULOTTE GROUP (PIG)
B 8,46
8,4
49919
8,48
FR0000066755
10/07/18 0,22 31.371.274
8,33
HIGH CO (HCO) g
C 5,42
5,42
2541
5,5
FR0000054231
01/06/18 0,14 22.421.332
5,41
HUBWOO (HBW) g
C 0,167
0,176
3445
0,176
FR0004052561
136.345.527
0,167
ICADE (ICAD) G
A 73,4
73,6
62676
74,05
FR0000035081
02/05/18 4,3 74.535.741
73,4
ID LOGISTIC (IDL) g
B 146
146,2
11297
148
FR0010929125
5.642.475
145,4
ILIAD (ILD) G
A 100,55
98,44
93824
100,65
FR0004035913
20/06/18 0,68 58.975.840
98,22
IMERYS (NK) G
A 47,44
46,94
77859
47,62
FR0000120859
11/05/18 2,08 79.604.285
46,7
INGENICO GROUP (ING) LR
A 48,6
49,6
225438
49,73
FR0000125346
23/05/18 1,6 63.144.527
48,53
INNATE PHARMA (IPH) g
B 6,71
6,655
118618
6,81
FR0010331421
63.932.655
6,61
INSIDE SECURE (INSD)
C 1,3
1,314
419267
1,35
FR0010291245
44.119.162
1,28
INTERPARFUMS (ITP) g
A 45,7
46,1
56309
46,85
FR0004024222
09/05/18 0,67 42.965.628
45,55
IPSEN (IPN) G
A 115,9
114
69579
116,2
FR0010259150
04/06/18 1 83.794.128
113,8
IPSOS (IPS) G
A 21,04
21,02
63252
21,2
FR0000073298
02/07/18 0,87 44.436.235
20,86
JACQUET METAL SERVICE (JCQ) g B 16,72
16,24
25398
16,8
FR0000033904
04/07/18 0,7 24.028.438
16,16
JCDECAUX (DEC) G
A 27,9
27,6
209318
28,1
FR0000077919
22/05/18 0,56 212.810.350
27,46
KAUFMAN & BROAD (KOF)
B 37,64
37,76
36933
38,44
FR0004007813
09/05/18 2,1 21.864.074
37,52
KLEPIERRE (LI) LR
A 30,53
30,39
525853
30,7
FR0000121964
26/04/18 1,96 314.356.063
30,38
KORIAN (KORI)
A 33,4
32,8
341590
33,54
FR0010386334
21/06/18 0,6 81.976.425
32,1
LAFARGEHOLCIM (LHN)
A 42,52
42,87
42054
43,05
CH0012214059
CHF 11/05/18 2 606.909.080
42,08
LAGARDÈRE (MMB) G
A 23,23
23,09
240122
23,32
FR0000130213
07/05/18 1,3 131.133.286
23,09
LATECOERE (LAT) g
C 3,29
3,16
169172
3,29
FR0000032278
29/06/07 0,75 94.744.952
3,16
LE BÉLIER (BELI) g
C 32,9
33,2
4433
33,2
FR0000072399
29/05/18 1,18 6.582.120
32,7
LNA SANTÉ (LNA) g
B 47,75
46,4
7530
47,75
FR0004170017
06/07/18 0,32 9.705.937
46,35
LECTRA (LSS)
B 20,9
20,75
5913
21,1
FR0000065484
02/05/18 0,38 31.577.881
20,6
LINEDATA SVICES (LIN) g
B 35,4
35,4
3290
35,5
FR0004156297
05/07/18 1,35 7.132.856
35,2
LISI (FII) g
A 27,2
27,3
4024
27,3
FR0000050353
02/05/18 0,48 54.114.317
26,75
LUMIBIRD (LBIRD) g
C 14,2
14,3
18220
14,3
FR0000038242
16.754.425
13,82
M6-MÉTROPOLE TV (MMT) G
A 13,85
13,7
70994
13,85
FR0000053225
16/05/18 0,95 126.414.248
13,64
MAISONS DU MONDE (MDM)
B 24,4
23,42
140392
24,4
FR0013153541
18/06/18 0,44 45.241.894
23,1
MAISONS FRANCE CONF. (MFC) g B 34
35,15
4666
35,6
34
FR0004159473
05/06/18 1,7 6.937.593
MANITOU (MTU) g
B 26,9
27
10550
27,2
FR0000038606
18/06/18 0,62 39.668.399
26,7
MARIE BRIZARD W & S (MBWS)
B 2,595
2,58
37234
2,595
FR0000060873
27/09/07 0,5 28.334.312
2,52
MAUNA KEA (MKEA)
C 2,12
2,08
10607
2,12
FR0010609263
23.147.338
2,06
MERCIALYS (MERY) g
A 13,24
13,21
71915
13,31
FR0010241638
19/10/18 0,5 92.049.169
13,18
MERSEN (MRN) g
B 29,85
29
31796
29,85
FR0000039620
03/07/18 0,75 20.636.663
28,95
METABOLIC EXPLORER (METEX) g C 1,52
1,5
22744
1,52
FR0004177046
23.261.500
1,462
NANOBIOTIX (NANO) g
B 11,19
10,99
46637
11,3
FR0011341205
19.633.373
10,91
NATIXIS (KN) LR
A 4,451
4,526
4767587
4,546
FR0000120685
28/05/18 0,37 3.150.288.592
4,445
NEOEN (NEOEN)
A 20,25
20,25
19763
20,25
FR0011675362
84.957.498
20,1
NETGEM (NTG) g
C 1,195
1,145
17581
1,195
FR0004154060
16/05/18 0,1 29.664.667
1,135
NEXANS (NEX) G
A 26,3
26,56
80236
26,74
FR0000044448
22/05/18 0,7 43.604.914
26,3
NEXITY (NXI) G
A 42,44
42,96
114164
43,2
FR0010112524
05/06/18 2,5 56.129.724
42,22
NICOX (COX)
B 6,11
5,95
101357
6,16
FR0013018124
22.869.669
5,94
NRJ GROUP (NRG) g
B 7,42
7,38
3675
7,44
FR0000121691
05/06/18 0,15 78.107.621
7,36
OENEO (SBT) g
B 10,52
9,94
35310
10,6
FR0000052680
31/07/18 0,15 64.103.519
9,93
ONXEO (ONXEO) g
B 0,912
0,896
118563
0,92
FR0010095596
53.176.375
0,894
ORPÉA (ORP) G
A 92,52
88,86
141414
92,6
FR0000184798
13/07/18 1,1 64.586.323
88,86
PARROT (PARRO) g
B 3,2
3,195
58086
3,215
FR0004038263
30.174.671
3,19
PHARMAGEST INT. (PHA)
56,4
56,9
2485
57,3
FR0012882389
02/07/18 0,75 15.174.125
55,4
PIERRE & VACANCES (VAC) g
B 17,74
17,34
9335
17,9
FR0000073041
19/03/12 0,7 9.804.565
17
PIXIUM VISION (PIX) g
C 1,632
1,648
30387
1,67
FR0011950641
21.606.363
1,632
PLASTIC OMNIUM (POM) G
A 23,89
23,6
106617
23,92
FR0000124570
02/05/18 0,67 148.566.107
23,43
PLASTIVALOIRE (PVL)
B 8,55
8,28
DIV 8 02/05/17
35353
8,69
FR0013252186
05/04/18 0,27 22.125.600
8,28
RALLYE (RAL)
A 10,35
10,6
92661
10,8
FR0000060618
30/05/18 1 53.738.266
10,35
RAMSAY GDS (GDS)
A 19,9
19,7
138
19,9
FR0000044471
02/12/14 1,4 75.957.095
19,5
RECYLEX SA (RX)
C 5,9
5,71
37410
5,93
FR0000120388
04/07/90 0,61 25.886.482
5,7
RÉMY COINTREAU (RCO) G
A 107,9
108,9
116839
110,1
FR0000130395
31/07/18 1,65 50.149.787
107,4
REXEL (RXL) G
A 10,15
10,235
482872
10,27
FR0010451203
04/07/18 0,42 303.988.899
10,1
ROBERTET SA (CBE)
B
/050219
C.I.P.
FR0000045601
28/06/18 5,2 143.582
ROBERTET SA (CBR)
B
/040119
C.D.V. NOM.
FR0000045619
ROTHSCHILD & CO (ROTH) G
A 28,65
28,25
18767
28,65
FR0000031684
22/05/18 0,68 77.512.776
27,85
RUBIS (RUI)
A 51,8
52,05
DIV 2 28/07/17
134327
52,2
FR0013269123
08/06/18 1,5 96.811.004
51,5
SARTORIUS STED. BIO. (DIM)
A 100
100
DIV 6 10/05/16
75436
100,1
FR0013154002
09/04/18 0,46 92.180.190
98,85
SAVENCIA (BH)
B 57,8
58,8
333
59
FR0000120107
14/05/18 1,4 14.032.930
57,8
SCOR (SCR) LR
A 38,1
37,7
501895
38,37
FR0010411983
30/04/18 1,65 192.784.482
37,59
% VEIL % AN
BPA
% MOIS + HAUT AN PER
% 52 S. + BAS AN RDT
- 0,19 - 3,02
+ 3,63 55,8
- 29,3
48,8
8,56
+ 0,96 + 7,69
+ 1,45
0,215
- 17,32
0,185
- 1,45 + 29,61
+18,48 11,48
- 32,72
8,26
- 0,97 + 6,57
+ 4,41
8,9
- 64,35
5,66
+ 2,83 21,2
- 40,12
18,55
- 2,12 + 13,55
+12,05 79
63,7
+ 41,2
- 0,83 - 4,87
- 5,08
9,65
- 51,39
8,18
+ 0,19 + 22,76
+23,74
5,6
+ 14,23
4,305
+ 5,39 + 30,37
+27,54
0,176
+ 10
0,138
+ 0,2 + 10,68
+10,68 76,3
- 8,74 64,05
+ 0,83 + 27,13
+21,83 149
+ 18,09 112,2
- 1,66 - 19,74
-18,31 123,65
- 50,35 96,36
- 0,76 + 11,82
+10,14 47,62
- 42,16 40,6
+ 2,08 + 0,12
+ 3,72 53,14
- 43,59 44,41
- 0,3 - 10,49
-13,63
8,08
+ 32,7
6,53
+ 0,31 + 2,21
+ 4,18
1,855
- 48,1
1,216
+ 0,99 + 36,59
+41,41 46,85
+ 48,27 32,05
- 1,64 + 1,02
+ 0,93 121,4
+ 6,94 107,65
+ 2,34
- 1,78 23,08
- 29,93 20,08
- 2,29 + 4,64
+ 3,44 17,96
- 40,62 15,08
- 1,71 + 12,56
+12,38 28,64
- 15,54 23,84
+ 0,32 + 13,05
+11,06 38,44
- 11,82 32,52
- 0,43 + 12,72
+10,91 30,7
- 8,85 26,26
+ 3,02 + 5,53
+ 6,22 34,28
+ 36,67 30,08
+ 0,66 + 19,65
+15,68 43,05
- 8,22 35,21
- 0,47 + 4,86
+ 4,29 23,74
- 3,39 21,36
- 3,95 + 13,67
+16,39
3,34
- 36,8
2,61
+ 0,91 + 9,75
+12,16 36,8
- 40,61 28,9
- 2,11 + 6,54
+ 2,54 48,7
- 9,73 43,2
- 1,19 + 14,14
+13,39 21,5
- 7,57
17,84
+ 12,38
+ 7,27 38,3
+ 6,31
31,3
+ 1,11 + 33,17
+21,6
28,3
- 24,48 20,2
+ 0,7 + 30
+31,19
14,5
+118,25 10,66
- 1,15 - 2,42
+ 0,07 14,27
- 34,82 12,76
- 4,33 + 40,16
+41,94 24,5
- 32,66 16,15
+ 3,69 + 9,67
+10,19 35,65
- 37,01 30
+ 1,12 + 20,54
+23,01 27,7
- 17,81 20,8
+ 1,18 - 1,9
+ 3,2
2,89
- 74,2
2,35
- 0,24 + 3,48
- 5,45
2,59
- 29,61
1,984
+ 0,46 + 10,36
+ 6,28 13,82
- 20,57
11,78
- 2,69 + 23,4
+21,59 29,85
- 22,04 22,8
- 6,72
- 7,41
1,66
- 28,4
1,462
- 1,79 - 5,58
- 9,77 13,82
- 19,31 10,5
+ 0,94 + 9,88
+ 6,29
4,636
- 33,68
4,06
+ 6,92
+ 7,48 20,5
+ 22,73 18,8
- 4,58 + 16,84
+20,27
1,26
- 55,1
0,94
- 0,15 + 9,17
+12,54 26,97
- 43,19 23,13
+ 1,42 + 9,04
+11,58 43,2
- 8,44 37,78
- 2,7 + 18,76
- 6,59
7,145
- 33,45
4,96
- 0,81 - 0,54
7,7
- 16,89
7,26
- 5,51 + 13,99
+11,81 10,96
- 3,87
8,58
- 1,81 + 2,69
-10,23
1,045
- 45,76
0,871
- 3,77 - 0,4
+ 0,36 94,1
- 5,19 83,56
- 0,93
- 57,96
+ 1,61
+ 9,85
+ 25,47
- 1,7
+ 5,73
- 57,71
+ 1,1
- 5,18
- 42,6
- 1,13
+16,72
- 38,97
- 2,59
- 6,55
- 51,64
+ 2,02
+18,24
- 23,58
- 1,01
- 3,43
+ 22,36
- 3,06
- 2,56
- 50,13
+ 0,83
+10,11
+ 7,72
+ 0,74
+12,1
- 26,6
3,49
3,185
+ 11,35
60,3
50
+ 8,38
19,38
15,62
- 1,55
1,978
1,61
+ 17,01
25
19,1
- 6,86
9,77
8,17
+ 17,65
10,8
8,7
- 7,94
22
18,8
+ 1,96
7,47
5,47
+ 10,06
110,1
94,15
+ 10,05
10,42
8,752
- 4,65
- 4,65 410
+ 22,39 400
+ 0,36
- 5,2
- 7,68
+ 0,48
+ 8,53
- 5,62
- 0,3
+16,21
+ 46,74
+ 1,73
+ 2,44
- 25,38
- 1,1
- 4,17
+ 8,33
44
44
- 8,43
30,85
27,85
+ 11,03
52,4
45,8
+ 14,48
104,5
83
+ 5,38
62,6
55,4
- 4,31
42,2
35,2
1,74
2,58
0,69
4,42
1,45
0,88
4,14
4,31
2,03
4
5,63
3,55
1,83
3,81
1,76
6,93
1,88
4,84
2,3
2,59
8,18
43,67
2,64
5,82
2,03
1,24
SRD Suite
VALEURS FRANÇAISES
VALEURS MNÉMO / INFO /
OUV
OST
VOL.
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES
SEB (SK) G
A 136,4
38178
FR0000121709
21/05/18 2 50.169.049
SEQUANA (SEQ)
C 0,203
200420
FR0011352590
65.183.351
SES-IMAGOTAG (SESL) g
B 24,7
684
FR0010282822
25/06/12 0,5 14.376.762
SHOWROOMPRIVÉ (SRP) g
B 2,78
28137
FR0013006558
34.623.503
SIPH (SIPH) g
B
FR0000036857
14/06/18 0,79 5.060.790
B 66,05
SOITEC (SOI) G
EX-DS 13/05/16 REGR.1P20
86602
FR0013227113
30.311.510
SOLOCAL GPE (LOCAL) g
B 0,447
REGR.
2533403
FR0012938884
583.630.365
SOMFY (SO)
A 70
1228
FR0013199916
01/06/18 1,3 37.000.000
SOPRA STERIA GP (SOP)
A 89
33621
FR0000050809
03/07/18 2,4 20.547.701
SPIE (SPIE) G
A 13,47
349746
FR0012757854
26/09/18 0,17 150.000.000
SQLI (SQI)
19,5
9900
FR0011289040
21/07/17 0,88 4.426.597
ST DUPONT (DPT) g
C 0,135
9733
FR0000054199
16/09/14 0 524.279.556
B 84,3
STEF (STF) g
700
FR0000064271
04/05/18 2,45 13.165.649
STENTYS (STNT) g
C 0,416
18819
FR0010949404
26.824.657
SUEZ (SEV) LR
A 11,135
1460736
FR0010613471
22/05/18 0,65 621.362.579
SUPERSONIC IM. (SSI) g
C 1,142
12036
FR0010526814
23.209.127
SWORD GROUP (SWP) g
B 34,25
16193
FR0004180578
12/11/18 3,06 9.544.965
SYNERGIE (SDG) g
B 27,25
6444
FR0000032658
20/06/18 0,8 24.362.000
TARKETT (TKTT) G
A 19,5
76052
FR0004188670
03/07/18 0,6 63.722.696
A 0,931
TECHNICOLOR (TCH) G
1066364
FR0010918292
21/06/17 0,06 414.461.178
A 156,1
TELEPERFORMANCE (RCF) G
136119
FR0000051807
25/04/18 1,85 57.780.000
TERREIS (TER)
B 40,3
778
FR0010407049
13/11/18 0,44 25.327.454
TF1 (TFI) G
A 6,965
440726
FR0000054900
30/04/18 0,35 209.928.940
TFF GROUP (TFF)
B 39
4506
FR0013295789
06/11/18 0,35 21.680.000
THALES (HO) LR
A 102
315245
FR0000121329
04/12/18 0,5 213.104.081
THERMADOR GROUPE (THEP)
B 48,8
1239
FR0013333432
9.109.752
TIKEHAU CAPITAL (TKO)
A 20,2
EX D S 03/07/17
5266
FR0013230612
30/05/18 1 103.477.599
C 5,26
TOUAX (TOUP) g
1412
FR0000033003
30/12/14 0,5 7.011.547
TRANSGÈNE (TNG)
B 2,8
20679
FR0005175080
62.275.923
TRIGANO (TRI) g
B 83,6
19981
FR0005691656
11/01/19 2 19.336.269
UBISOFT ENTERTAINMENT (UBI) LRA 77
1078660
FR0000054470
112.993.978
VALLOUREC (VK) G
A 1,55
11932061
FR0000120354
04/06/15 0,81 457.987.760
VALNEVA (VLA) g
B 3,25
45928
FR0004056851
92.106.952
VICAT (VCT) G
A 44
25110
FR0000031775
20/04/18 1,5 44.900.000
A 56,2
VILMORIN & CIE (RIN) G
2134
FR0000052516
12/12/18 1,35 22.917.292
VIRBAC (VIRP) g
A 121
2399
FR0000031577
26/06/15 1,9 8.458.000
VRANKEN-POMMERY M. (VRAP)
B 24,2
876
FR0000062796
06/07/18 0,8 8.937.085
WAVESTONE (WAVE)
B 26,05
4623
FR0013357621
20.196.492
WENDEL (MF) G
A 106,6
35315
FR0000121204
22/05/18 2,65 46.279.301
WORLDLINE (WLN) G
A 52,4
189736
FR0011981968
182.554.317
X-FAB SILICON (XFAB)
A 4,85
262085
BE0974310428
130.781.669
A 308
XPO LOGISTICS (XPO) g
30
FR0000052870
12/07/18 0,8 9.836.241
CLOT
+ HAUT
+ BAS
136,6
138,8
135,8
0,2
0,204
0,199
24,65
24,75
24,6
2,755
2,82
2,73
68,25
68,35
66,05
0,442
0,45
0,434
72
72
70
90,95
91,5
89
13,28
13,62
13,18
19,5
19,78
19,18
0,139
0,139
0,135
84,2
84,7
84,2
0,42
0,424
0,416
11,195
11,275
11,135
1,14
1,144
1,13
33,55
34,25
33,4
27,35
27,8
27,15
19,25
19,61
19,15
0,951
0,987
0,931
154,3
156,2
154
40
40,7
40
6,915
7,01
6,84
38,6
39,2
38
102,2
102,65
101,4
48,5
49
48,2
20,2
20,4
20,2
5,18
5,26
5,18
2,76
2,8
2,74
80,95
83,8
80,8
72,16
78,24
71,4
1,588
1,626
1,509
3,23
3,28
3,21
44,42
44,7
43,94
55,7
56,2
55,7
118,8
121
118,2
24
24,3
23,8
26,35
26,6
26
107
107,3
106,3
52,2
53,2
51,95
4,72
4,85
4,65
300
308
300
% VEIL % AN
BPA
% MOIS + HAUT AN PER
% 52 S. + BAS AN RDT
+ 0,15 + 21,1
+23,96 140,6
- 17,01 107
+ 1,22 - 2,2
- 5,66
0,26
- 72,14
0,191
- 0,2 + 35,59
+39,11
26,9
- 17,7
16,84
- 1,96 + 14,32
+ 9,76
3,055
- 70,76
2,37
- 2,15 + 1,11
+ 1,11
84,3
- 3,3
81
+ 3,18 + 34,88
+35,28 68,35
+ 17,17 48,6
- 0,63 - 12,17
-14,96
0,562
- 53,79
0,432
- 0,42 + 14,29
+12,5
72,5
- 17,81 61,7
+ 2,25 + 12,77
+12,91 94,5
- 40,98 78,1
2,64
- 1,99 + 14,58
+14,98 14,23
- 30,8
10,99
3,01
+ 18,33
+21,42 20,15
- 43,06 15,5
+ 10,76
+ 3,73
0,143
- 9,74
0,12
+ 9,35
+10,21 90
- 12,75 75
2,91
+ 0,24 - 3,23
- 4,65
0,586
- 76,97
0,415
+ 0,4 - 2,91
- 2,48 11,845
- 1,84 10,815
5,81
- 0,18 - 16,18
-14,93
1,5
- 40,13
1,128
- 0,45 + 15,69
+16,49 34,25
- 3,31 28,35
10,73
+ 11,86
+18,14 29,5
- 39,89 22,6
2,93
- 0,72 + 9,87
+ 8,09 20,18
- 36,22 16,96
3,12
+ 1,39 - 0,37
+ 3,71
1,058
- 66,7
0,87
- 1,91 + 10,53
+10,93 157,3
+ 33,13 133,7
1,2
- 0,74 + 11,11
+11,11 40,7
- 10,71 35,4
- 0,79 - 2,33
+ 1,32
7,425
- 39,18
6,435
5,06
- 1,03 + 10,3
+12,47 43,6
- 11,79 34
0,91
+ 0,15 + 0,2
105,2
+ 18,45 94,32
0,49
- 0,62 + 8,99
+10,98 52
- 19,5
43
+ 2,8
+ 6,04 20,7
- 12,17
18,6
4,95
- 1,52 + 6,15
+ 5,71
5,56
- 55,34
4,69
- 1,25 + 1,1
- 6,91
3,01
- 5,64
2,695
- 3
+ 0,37
+ 7,22 88,4
- 43,94 70,65
2,47
- 9,53 + 2,38
+ 4,82 80,18
+ 10,88 65,8
+ 3,59 - 2,31
-10,05
1,966
- 68,16
1,37
- 1,37 + 1,89
+ 1,1
3,78
- 5,83
3,1
+ 1,46 + 7,14
+ 6,17 44,74
- 31,45 40,84
3,38
- 0,71 + 8,44
+ 7,3
60
- 28,09 48,636
2,42
- 2,3 + 4,39
+ 0,51 126
+ 3,3
111,8
- 0,83 + 1,27
+ 2,13 24,3
+ 0,42 23,2
+ 0,96 + 13,82
+10,02 29,55
- 37,26 23,45
+ 0,47 + 2,2
+ 2,49 109,7
- 22,69 101,4
2,48
- 0,1 + 23,7
+31,49 53,2
+ 23,99 38,44
- 7,45 + 10,8
+10,02
5,5
- 50,73
4,145
- 3,85
- 6,25 320
+ 17,19 284
0,27
AUTRES VALEURS DE LA ZONE EURO
GEMALTO (GTO) L
NL0000400653
NOKIA (NOKIA) R
FI0009000681
SES (SESG) LR
LU0088087324
9,43
4,1
2,41
2,88
50,64
- 0,12 - 0,04
50,7
- 0,16 50,76
50,64
+ 2,39 50,54
5,316 + 0,26 + 4,98
5,356 + 4,07
5,762
5,266 + 21,7
4,874
18,59
+ 1,31 + 11,25
18,77
+ 8,18
18,77
18,27 + 49,56 16,26
4,21
12,02
0,3
17,95
3,57
4,3
VALEURS ZONE INTERNATIONALE
GENERAL ELECTRIC (GNE)
9,32
36538
USD 19/12/18 0,01 8.698.115.000
7,405
24189
GB0005405286
USD 11/10/18 0,1 20.036.177.756
LAFARGEHOLCIM LTD (LHN)
A 42,52
42054
CH0012214059
CHF 11/05/18 2 606.909.080
SCHLUMBERGER (SLB)
A 39,4
3532
AN8068571086
USD 04/12/18 0,5 1.434.212.164
STALLERGENES GREER (STAGR) A 30
3617
GB00BZ21RF93
19.738.742
US3696041033
HSBC (HSB)
1,52
A 50,66
123675
22/05/17 0,43 90.920.356
A 5,272
292028
31/05/18 0,13 5.635.968.159
18,5
1158513
23/04/18 0,68 360.037.272
9,35
9,55
9,29
7,405
7,447
7,365
42,87
43,05
42,08
39,7
39,7
39
30,05
30,6
29,95
+ 3,77 + 41,03
+32,44
9,55
- 22,98
6,46
+ 2,53
+ 0,35
7,49
- 9,7
6,996
+ 0,66 + 19,65
+15,68 43,05
- 8,22 35,21
+ 1,8 + 21,04
+17,8
40,2
- 32,25 30,9
+ 0,17 + 6,18
+ 8,09 30,9
- 8,24 27,15
1,29
52,19
4
3,45
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
32 // FINANCE & MARCHES
Jeudi 7 février 2019 Les Echos
euronext//taux&changes//matières premières
EURONEXT HORS SRD
ACTIONS
FRANÇAISES
ISIN
VALEUR
OUV
+HT +BS
CLÔT ÉCART VOL
FR0013341781 2CRSI
C 9,36 9,36
9,28
9,3 - 0,64
1639
C 5,23
5,44
5,23
5,37 + 2,68
27368
FR0000076887 A.S.T. GROUPEg
FR0013185857 ABEO
C 32,9 32,9
32,4
32,8 + 0,61
11542
FR0000076861 ACTEOSg
C 1,595 1,595
1,495
1,565- 2,19
6693
BE0974269012 AD CAPITAL
0,081
FR0000062978 ADL PARTNERg
C 14,35 14,5
14,35
14,5 + 0,69
316
FR0012821890 ADUX (EX:HI MEDIA) C 2,97
3,05
2,97
3,05 - 1,61
429
FR0004152874 ADVENISg
C 1,475 1,475
1,475
1,475
1
FR0013296746 ADVICENNE
C 10,8
10,8
10,8
10,8
655
27,4 - 10
FR0000053043 ADVINI
C
FR0000044612 AFONE PART.
C 11,6
11,6
11,6
11,6 - 0,86
20
FR0000062804 ALPHA MOS
C 0,361 0,387 0,361
0,387- 0,77
4428
B 15,5
15,5
15,2
15,28 - 1,04
1161
FR0000053837 ALTAMIRg
FR0000039216 ALTAREIT
B436 436
436
436
1
FR0011051598 AMOEBAg
C 2,12
2,15
2,1
2,135 + 0,71
11005
FR0013258589 ANTALIS
B 0,91
0,911
0,903
0,91
10584
FR0010481960 ARGANg
B 49,6 49,6
49
49,5
2384
FR0012185536 ARTEA
C 14,9
15,2
14,9
15,2 + 1,33
351
FR0000076952 ARTOIS
A4980 4980 4980
4980
+ 1,22
1
FR0011992700 ATEME
C 11,3
11,32
10,54
10,86 - 4,06
22427
FR0000061780 AUGROS CP
C 5,3
5,3
5,3
5,3 + 6
112
FR0013183589 AURES TECH.
C 34,25 34,35 34,1
34,35 + 0,29
326
1,63
1,63
1,505
1,575 - 1,56 66528
FR0011800218 AWOXg
FR0000064123 BACCARAT
B
200
MC0000031187 BAINS MONACO
B 47,1
48,5
47,1
48,5 + 1,04
268
FR0013258399 BALYO
C 3,71
3,835 3,62
3,72 - 0,4
57527
FR0000062788 BARBARA BUI
C 6,5
6,5
6,5
6,5
350
FR0000035370 BASTIDE
C 28,9 28,95 27,7
27,7 - 4,15
9151
105
FR0000062150 BLEECKER
C
FR0011592104 BLUE SOLUTIONSg
B 16,55 16,75
16,55
16,55 - 0,3
165
FR0004548873 BOURBONGg
A 3,26 3,36
3,215
3,36 + 2,44
47137
FR0000074254 BOURSE DIRECT
C 1,14
1,14
1,14
1,14 - 1,72
541
C
7,38 - 4,4
FR0000078958 BUSINESS ET DEC.g
FR0010151589 CAFOM
C 6
6,1
6
6,1 + 1,67
201
FR0012969095 CAPELLI
39,8
41,8
39,8
41
+ 2,5
1755
FR0000064156 CARP.DE PARTIC.
C
45,6
FR0000072894 CASTg
C 3,45 3,5
3,43
3,5
21621
FR0000064446 CATERING INTER.g
B 11,35 11,35
11,25
11,25 - 0,44
1366
FR0010193979 CBO TERRITORIAg
C 3,46 3,47
3,42
3,47 + 0,58
9225
FR0000078339 CCA INTERN.
C
4,99
FR0000053506 CEGEDIMg
B 25,5
25,5
25
25,4 + 1,2
364
FR0010309096 CEGEREALg
B 35,8 35,8
35,6
35,6 - 0,56
81
C 1,146 1,146
1,116
1,12 - 1,75
35884
FR0012633360 CELLNOVOg
B 0,535 0,535 0,514
0,518 - 3,54 128315
FR0012616852 CERENISg
FR0000037475 CFI
C 1,22
1,22
1,22
1,22 + 50,62
30
FR0000060907 CHAUSSERIA SA
C
7,7
FR0000054322 CIBOX INTER.g
C 0,105 0,108 0,105
0,107 + 1,43 143613
FR0000060824 CLAYEUXg
C
0,181
FR0000053399 CNIMg
B 87
87,6
87
87,6 + 1,16
273
FR0013335742 COGELEC
C 7,1
7,1
6,98
6,98 - 1,69
386
FR0004031763 COHERISg
C 1,595 1,6
1,56
1,59
1733
FR0000065393 COURTOIS
C 125
125
117
117
- 6,4
301
FR0000044323 CR ALPES PROV.
C 107,42 107,44 107
107
- 0,37
326
FR0000185506 CR ATL. VENDÉE
C 126
126
126
126
423
FR0010483768 CR BRIE PICARD.
B 24,91 24,91
24,8
24,85 - 0,24
4144
FR0000045213 CR ILLE VILAINE
C 99,19 99,19
97
97
- 2,21
89
FR0010461053 CR LANGUEDOC
C 73
74
72,05
73
674
FR0000045239 CR LOIRE HTE-LOIRE C 86,99 87,49 86,56
86,56 - 0,51
125
FR0000045551 CR MORBIHAN
C 82
83,5
82
83,5 + 1,83
84
FR0000185514 CR NORD FRANCE
B 22,25 22,3
22,25
22,25
1188
FR0000044364 CR NORM. SEINE
C 126,52 127
126,18
126,18
94
FR0000045528 CR PARIS IDF
B 91,34 91,5
90,6
90,6 - 1,73
803
FR0000045346 CR RHÔNE-ALPES
C201
201
197,02 197,02 - 1,98
129
FR0000045544 CR TOULOUSE
C 114,22 114,7
114
114
- 0,18
601
FR0000045304 CR TOUR. POITOU
C105,5 107
105,5
107
+ 0,94
247
4,8
FR0000050395 CROSSWOOD
C
FR0007317813 CS-COM. ET SYST.g
C 4,59 4,6
4,53
4,53 - 1,52
780
FR0011026749 DALETg
C 12,1
12,1
12,1
12,1
1
FR0000036774 DANE-ELEC MEMORYg C
0,56
FR0010879056 DEINOVE
1,55
1,55
1,47
1,49 - 0,8
42657
FR0013283108 DELTA PLUS GROUP B 37,2
37,2
37
37
- 0,54
48
0,89
FR0000035784 DIGIGRAM
C
FR0012202497 DMS
C 1,205 1,205 1,175
1,175 - 2,49
13487
470
FR0000065260 DOCKS PÉTROLES A C
B 14,2
14,2
14,2
14,2
266
FR0010099515 ECAg
FR0000072373 EGIDEg
C 1,335 1,335
1,3
1,3 - 1,52
7109
FR0000031023 ELECT. STRASBOURG B 102,5 102,5 102,5
102,5 - 0,97
70
FR0012650166 ELECTRO POWERg
C 13,8
13,8
13,4
13,6 - 1,45
6947
FR0004030708 ENCRES DUBUITg
C 5
5
5
5
131
FR0000120669 ESSOg
B 34,8 34,8
34
34
- 1,45
257
FR0000061475 EURASIA FONC INV
C
0,181
FR0000075343 EUROMEDIS GROUPEg C 6,8
6,8
6,8
6,8
11
FR0010490920 EUROPACORPg
C 1,08
1,115
1,08
1,105+ 2,32
13321
FR0000064164 EXACOMPTA CLAIREF. C 117
117
117
117
12
850
FR0000037343 EXPL. PROD. CHIM.
C
FR0000039026 EXPL. PROD. CHIM.
C
820
FR0000062341 F.I.E.B.M.
C
5,2
FR0000062507 F.I.E.B.M.
C
137
FR0000038184 F.I.P.P.
C 0,299 0,3
0,299
0,299- 2,29
24269
FR0000063034 FAUVET-GIREL g
C
29
FR0011271600 FERMENTALGg
2,84 2,84
2,81
2,83 - 0,35
10034
FR0000062101 FERMIÈRE CANNES
B1510 1510
1510
1510
+ 6,34
1
FR0000061418 FIDUCIAL OFFICE
C 28,4 28,4
28,4
28,4
1
FR0000060535 FIDUCIAL RE
B 174
176
174
176
+ 1,15
41
5450
FR0000076986 FIN. MONCEY
A
FR0000035123 FINATIS
B 40,4 40,4
40,4
40,4
18
FR0000074759 FLEURY MICHON
B 44
44
43
43,8 + 1,86
1962
FR0000065930 FONCIÈRE 7 INV.
C 1,78
1,95
1,78
1,95 - 1,02
426
FR0000064362 FONCIÈRE ATLAND
C 114
114
114
114
1
FR0000038499 FONCIÈRE EURIS
B 29,4 29,4
29,4
29,4
972
FR0010341032 FONCIÈRE INEA
B 39,8 39,9
39,8
39,9 + 0,76
425
FR0011277391 FONCIÈRE PARIS NORD C 0,031 0,032 0,031
0,032
1150
3,8
FR0000053944 FONCIÈRE VOLTA
C
FR0013030152 FRANÇAISE ENERGIE C 13
13
12,95
13
- 0,76
533
FR0010588079 FREY
B 27,8
27,8
27,8
27,8 + 0,73
25
30
FR0000031973 FSDV
C
FR0000030611 GALIMMO
C 23,4 23,4
23,4
23,4
1
FR0000034894 GAUMONT
B 116
116
115
116
147
FR0000053035 GEA
C 86,8 90,2
86,8
90,2 + 4,16
494
C 3,48 3,54
3,44
3,54 + 1,43
8028
FR0010501692 GENERIXg
FR0011799907 GENOMIC VISIONg
0,295 0,296 0,282
0,293 - 0,68 162785
FR0000061459 GÉRARD PERRIER
B 53,4 53,4
53,4
53,4
245
FR0000065971 GRAINES VOLTZ
C 46
47,6
46
47,6 - 2,46
25
FR0000124232 GROUPE IRD
C 25,2
25,2
25,2
25,2
1
1,3
FR0004010338 GROUPE JAJ
C
C 17,58 17,58
17,06
17,1 - 1,16
14274
FR0004050300 GROUPE OPENg
FR0010214064 GROUPE PIZZORNO
C 16
16,2
16
16,2 + 1,25
702
FR0004155000 GROUPE SFPIg
C 2,43 2,43
2,37
2,37 - 2,47 60907
FR0000032526 GUERBETg
B 53,6 54,9
53,6
54,1 - 1,46
1333
FR0000066722 GUILLEMOT CORP.g
C 3,37
3,37
3,22
3,22 - 4,45
11493
FR0004035061 GUY DEGRENNE
C 0,226 0,226 0,226
0,226- 1,74
71
FR0000038531 HF COMPANYg
C 6,18
6,2
6,06
6,2 - 0,32
963
FR0012821916 HIPAY GROUP
C 8,32
8,98
8,32
8,86 - 0,45
3219
7,14
6,98
6,98 - 0,85
2564
FR0000065278 HOPSCOTCH GROUPEg C 7,14
FR0000051393 IDI
B 40,4
41
40,3
40,8 + 1,24
631
C
137
FR0000030827 IGE + XAOg
FR0000033243 IMMO. DASSAULT
B 60,8 62
58,8
60,2
665
FR0000036980 IMMO. HÔTELIÈRE
C
1,04
FR0000066219 IND. FIN. ENT.
C
55
FR0000071797 INFOTELg
C 38,9 38,95 38,5
38,5 - 0,52
1395
FR0000064297 INNELEC MULT.g
C 4,71
4,71
4,64
4,64 - 1,49
701
FR0000060451 INSTALLUX SA
C336
336
336
336
8
FR0000064958 INTEXA
C
2,3
FR0013233012 INVENTIVA
B 6,6
6,6
6,5
6,56 - 0,3
2128
C 7,1
7,1
7,08
7,08 - 0,56
111
FR0000072597 IT LINKg
C 3,48 3,48
3,42
3,42 - 1,72
916
FR0004026151 ITESOFTg
C 4,85 4,85
4,85
4,85 - 1,02
101
FR0000073843 ITS GROUPg
FR0012872141 JACQUES BOGART
C 6,02 6,1
5,94
6,02 - 1,31
1762
FR0004029411 KEYRUSg
C 5,34 5,4
5,2
5,3 + 1,92
6074
FR0000039638 LA FONCIÈREVERTE C
57
FR0000066607 LACROIX SA
C 23,5
23,5
22,9
23,2
1594
FR0000035263 LAFUMA
C
22
FR0004027068 LANSON-BCC
B 29
29
27,6
28
- 3,45
864
FR0006864484 LAURENT-PERRIER
B 95
96
95
96
+ 0,84
17
C
2,04
FR0000075673 LE TANNEURg
FR0000121295 LEBON
C 138,5 138,5
133
134,5 - 2,89
118
FR0004165801 LES HÔTELS DE PARIS C 2,6
2,62
2,6
2,62 + 0,77
3900
FR0004023208 LES NX CONSTR.
B 38,1
38,5
37,6
38,1 + 0,26
891
FR0000033599 LEXIBOOKg
C 0,91
0,91
0,894
0,91
27829
FR0000121352 LOCINDUS
B 26,5 26,6
26,5
26,6 + 0,38 113679
FR0000030074 MALTERIES FR-B
C
615
FR0000032302 MANUTAN INTER.g
B 62
63,8
62
63,2 + 0,32
88
FR0000051070 MAUREL & PROMG
A 3,465 3,485 3,405
3,435- 1,01
72755
FR0011742329 MCPHY ENERGYg
4,86 4,86
4,65
4,75 - 2,86
15457
FR0000061244 MECELEC
C 1,685 1,685
1,64
1,665- 0,89
805
C 0,311 0,311
0,311
0,311
5057
FR0000052623 MEDASYSg
FR0000064404 MÉDIA 6
C 11,65 11,65
11,65
11,65
41
ACTIONS
FRANÇAISES
EURONEXT HORS SRD Suite
ISIN
FR0004065605
FR0010298620
FR0000077570
FR0000064180
FR0004034320
FR0000060196
FR0000037970
FR0011341205
FR0013018041
FR0000120560
FR0004050250
FR0012789386
FR0010298901
FR0010428771
FR0000075392
FR0013190410
FR0010609206
FR0013318813
FR0010263202
FR0000038465
FR0011027135
FR0000053514
FR0000066441
FR0012432516
FR0000060832
FR0004044600
FR0012613610
FR0010380626
FR0000060329
FR0010211615
FR0000075954
FR0000039091
FR0013344173
FR0000060071
FR0000060121
FR0006239109
FR0000039109
FR0004175842
FR0011950682
FR0000060790
FR0000074122
FR0013214145
FR0004016699
FR0010209809
FR0000072563
FR0000078321
FR0000038804
FR0000075517
FR0000065864
FR0000131732
FR0000063307
VALEUR
OUV
+HT
MEDINCELL
C 5,75
5,8
MEMSCAPg
C 1,96
1,995
MICROPOLEg
C 1,08
1,14
MOUL. STRASBOURG C
MR BRICOLAGE SA
B 6,52 6,58
MRM
C 1,4
1,4
MUSÉE GRÉVIN
C 63
63,5
NANOBIOTIXg
B 11,19 11,3
NAVYA
B 1,69
1,69
NEOPOSTG
A 21,4
21,92
NEURONESg
B 19,85 19,85
NEXTSTAGE
C 87
90
OFFICIIS PROPERTIESg C 0,73
0,73
OL GROUPEg
C 2,82 2,86
ORAPIg
C 6,04 6,08
ORCHESTRA-PRE.
C 0,506 0,506
OREGE
2,29 2,29
PARAGON ID
C 23,25 23,3
PAREFg
C 76
77,5
PASSAT
C 3,86 3,87
PATRIMOINE & COM
B 16,2
16,3
PCAS g
B 14
14
POUJOULAT
C 34
34
POXELg
C 5,1
5,2
PRECIA g
C
PRISMAFLEXg
C 6,48 6,58
PRODWAYS GROUP
B 3,14
3,18
PROLOGUEg
C 0,475 0,485
PSB INDUST.
B 31,2 32,9
QUOTIUM TECH.
C
RIBERg
C 1,848 1,888
ROBERTET SA
B552
572
ROCHE BOBOIS
B 16,2
16,2
S.A.M.S.E.
B140
140
SABETON
C
SCBSMg
C 6,4
6,4
SÉCHÉ ENV.g
B 28,7
28,7
SELECTIRENTE
C 86
86
SERGEFERRARI GROUP C 5,18
5,2
SIGNAUX GIROD
C 13
13
SII
C 22
22,2
SMCP
A 16,102 16,316
SMTPCg
B 18,72 19,2
SOC. FR. CASINOS
C
SODIFRANCE
C
SODITECH ING.
C
SOFIBUS
C
SOFT COMPUTINGg C 24,4 24,4
SOGECLAIRg
C 23,3
23,3
SPIR COM.
C 2,84 2,85
TAYNINH
C
+BS
5,7
1,95
1,07
CLÔT ÉCART VOL
5,7 - 0,87
301
1,95 - 0,51
1401
1,095+ 0,92
34157
645
6,52
1,4
63
10,91
1,55
21,3
19,8
87
0,71
2,82
5,88
0,472
1,95
22,75
74
3,85
16,2
14
34
5,1
6,26
3,12
0,428
31,1
6,58 + 2,49
1,4 - 0,71
63,5 - 3,79
10,99 - 1,79
1,59 - 4,79
21,92 + 2,05
19,85
87
0,71 - 2,74
2,86 + 1,06
5,9 - 1,67
0,504- 0,79
2,13 - 6,99
23,1 - 1,7
74
3,85
16,3
14
34
5,11
181
+ 1,12
6,58 + 1,54
3,13 - 2,19
0,43 - 9,47
32
+ 2,56
221
1
78
46637
29042
65057
2742
154
2
37534
1041
14129
6308
666
206
971
640
100
1
23360
772
16446
614825
2206
11,2
1,848
1,86 + 0,65
546
546
- 0,37
16,1
16,1
138
138
- 1,43
10781
475
192
73
21
6,35
28,2
86
5,1
13
21,8
15,95
18,72
6,35
28,5
86
5,1
13
21,9
16,08
19,2
- 0,78
- 0,35
73
3215
1600
2414
107
1830
127138
355
- 1,92
- 1,35
- 1,05
+ 2,24
1,86
16
0,9
183
24,4
23
2,84
24,4
23,1 - 0,43
2,85 + 5,56
15
213
986
1,36
ISIN
FR0004529147
FR0000066482
FR0000060949
FR0000064388
FR0000039240
FR0000036816
FR0010127662
FR0000054215
FR0000034548
FR0000074197
FR0000062465
FR0004186856
FR0000066680
FR0000050049
FR0000035719
FR0000065765
FR0004183960
FR0011995588
FR0004034072
FR0011471291
VALEUR
TESSIg
TIPIAK
TIVOLY
TONNA ELECT.
TOUPARGEL GROUPE
TOUR EIFFEL
TXCELLg
UNIBEL
UNION FIN. FR. BQUE g
UTIg
VERNEUIL PART.
VETOQUINOLg
VIDELIO (EX:IEC)
VIEL ET CIEg
VIKTORIA INVESTg
VISIODENTg
VOLUNTIS
VOLTALIA
XILAM ANIMATIONg
YMAGISg
OUV
+HT +BS
B160
160,5 160
C 79
81
79
C 29,6
29,8
29,6
C
C 1,53
1,59
1,4
B 41,2
41,3
40,2
US7427181091
LU0934195610
US9098831004
CH0008175645
GA0000121459
US91912E1055
BMG9887P1068
ACTIONS
FRANÇAISES
EURONEXT HORS SRD Suite
CLÔT ÉCART VOL
160,5 + 0,31
3774
81
+ 3,19
57
29,8 + 0,68
11
1,55 + 1,31
41,3 + 0,24
7649
2073
22,4
0,538
21,9
0,53
22,1 + 0,46
0,538
52,6
1,85
5,08
2,8
53,6 - 0,37
1,85 - 3,14
5,1
2,8
1310
691
5,09 5,1
5,09
9,51
9,52
9,26
43
42,6
43
1,72
1,765
1,72
5,1 + 0,2
9,46 - 0,11
42,6 - 0,93
1,765+ 3,22
1,89
53,6
53,8
1,9
1,9
5,08 5,1
2,8
2,8
1195
912
346
223
2,48
44
3215
5196
430
AUTRES VALEURS DE LA ZONE EURO
LU0569974404
BE0974260896
NL0010949392
BE0974290224
NL0006294274
IE00BJYS1G50
BE0003853703
FI0009000681
BE0946620946
NL0000289783
NL0000289817
APERAM
CELYAD
CNOVA NV
DEXIA
EURONEXT
MAINSTAY MEDICAL
MONTEA CVA
NOKIAR
RENTABILIWEB GPg
ROBECO NV
ROLINCO
A
C
A
C
A
27,4
19
3,66
3,42
53,75
29,73
19,04
3,66
3,42
53,9
27,4
18,82
3,6
3,42
53,3
28,5
18,88
3,6
3,42
53,4
+ 6,03
- 0,32
13910
- 2,17
176
- 1,16
30
- 0,74
82407
4,4 - 13,81
64,2 + 0,31
5,316+ 0,26 292028
64
64,8
63,4
A 5,272 5,356 5,266
C
39,04 39,04 39,04
39,42 39,42 39,42
AGTA RECORD
BRAS. OUEST AFR.
BRASS. CAMEROUN
CATERPILLAR INC.
CFOA
DIAGEO
LILLY AND CO
FORESTIÈRE EQ.
GENEUROg
HEXCEL
INFOSYS
MAROC TELECOM
MERCK AND CO INC
B 66,5
C
B 110
66,5
66
85
85
- 0,47
16
- 5,25
173
4380
59,13
19,91
C
A 129,5
A 10,5
C
43
130
10,5
128
10,5
130
10,5
0,02
VALEUR
AGROGENERATION
AUPLATA
BIOCORP
BIOPHYTIS
BLOCKCHAIN GROUP
CARBIO
CARMAT
ESKER
EVOLIS
EUROPLASMA
GAUSSIN
GROUPE GUILLIN
GROUPE PAROT
HIOLLE INDUSTRIES
HYBRIGENICS
IMPLANET
MASTRAD
MNDg
NEOVACS
NEXTEDIA
NSC GROUPE
PISCINES DESJOYAUX
THERADIAG
UMANIS
VERGNET
VOY. DU MONDE
OUV
0,142
0,047
9,88
1,648
0,146
7,36
21,75
70
23,1
0,04
0,243
21,35
5,34
4,2
0,132
0,132
0,532
1,458
0,263
0,749
+HT +BS
0,144 0,139
0,05
0,046
10,1
9,64
1,67
1,64
0,146 0,144
7,36
7,18
22,8
21,75
70
68,2
23,2
23
0,04
0,037
0,244 0,238
21,7
21,3
5,34
5,3
4,26
3,92
0,19
0,132
0,134
0,125
0,538 0,516
1,474
1,4
0,263 0,238
0,766 0,732
CLÔT ÉCART VOL
0,144+ 1,77
120161
0,049+ 5,63 10126262
10,1 + 2,02
964
1,67 - 0,48
14898
0,145- 0,41
30138
7,18 - 1,37
4349
22,4 + 4,92
7156
68,3 - 2,43
2548
23,1 - 0,86
734
0,039+ 1,3 2014147
0,24 - 1,24 838328
21,3 - 0,47
10939
5,3 + 0,76
702
4,26 + 1,43
1013
0,168+ 27,27 6022101
0,131
143023
0,516 - 3,73
9466
1,442- 1,77
46152
0,255+ 2
3379299
0,736- 4,29
9119
73
11,6
11,6
11,5
1,12
1,16
1,11
8,42 8,42
8,26
0,283 0,285 0,271
121
122
120,5
11,5 - 0,86
1,13 - 3,83
8,32 - 1,19
0,273- 2,33
120,5
765
5131
2695
246964
484
8,98
39,04 + 0,93
39,42 + 0,79
CERTIFICAT/FONDS
INVESTIR 10 GRANDES VALEURS
INVESTIR PEA PALATINE
VALEURS ZONE INTERNATIONALE
CH0008853209
SN0008626971
CM0000035113
US1491231015
SN0000033192
GB0002374006
US5324571083
CI0000053161
CH0308403085
US4282911084
US4567881085
MA0000011488
US58933Y1055
85
EURONEXT GROWTH (Sélection)
ISIN
FR0010641449
FR0010397760
FR0012788065
FR0012816825
FR0011053636
FR0011648716
FR0010907956
FR0000035818
FR0004166197
FR0000044810
FR0010342329
FR0012819381
FR0013204070
FR0000077562
FR0004153930
FR0010458729
FR0004155687
FR0011584549
FR0004032746
FR0004171346
FR0000064529
FR0000061608
FR0004197747
FR0013263878
FR0004155240
FR0004045847
745
22,1
0,53
85
0,41
2,58
A
B
C
C
B
C
C
C
C
C
B
C
PROCTER & GAMBLE
RORENTO CDH
RUSAL PLC
TELEVERBIER
TOTAL GABON
VALE SA
ZCI LIMITED
66
INVESTIR 10
I10GS - FR0011630474
FR0013284114
116.47
88.23
-0,71
0,15
89
690
110
110
110
40
+ 2,22
113,5
C
4,02
33,695 33,695 33,695
C
B 3,41
33,695+ 2,11
95,5
- 1,92
5
750
3,55
3,41
3,42 + 0,29
3091
55,5
C
15,2
13,9
13,9
13,8
13,8 + 0,73
67,5
+ 3,79
619
TAUX ET CHANGES
CHANGES : COURS AU COMPTANT
VAR.
VEILLE
EN %
VAR.
ANNÉE
EN %
DOLLAR US
1,1378
LIVRE STERLING
0,8784
FRANC SUISSE
1,1391
COURONNE DANOISE
7,4646
COURONNE NORV.
9,7004
KUNA CROATE
7,4169
COURONNE SUEDOISE
10,4376
DOLLAR CANADIEN
1,5008
YEN JAPONAIS
124,865
DOLLAR AUSTRALIEN
1,5965
ROUBLE RUSSE
74,8395
ROUPIE INDIENNE
81,4175
DOLLAR NEO-ZELANDAIS 1,6632
COURONNE TCHEQUE
25,787
FORINT HONGROIS
318,775
ZLOTY POLONAIS
4,2959
LEV BULGARE
1,9558
DOLLAR HONG-KONG
8,9287
WON SUD COREEN
1274,85
PESO MEXICAIN
21,7437
REAL
4,2102
DOLLAR SINGAPOUR
1,5411
RAND SUD-AFRICAIN
15,3862
LIVRE TURQUE
5,9362
RENMIBI YUAN
7,6736
RUPIAH
15836,9722
PESO PHILIPPIN
59,5536
RINGGIT MALAIS
4,6491
BATH THALANDAIS
35,5418
-0,25
-0,26
-0,12
-0,01
0,22
0,07
0,37
0,20
-0,45
1,27
0,03
-0,19
0,53
0,27
0,37
0,20
-0,04
-0,22
-0,25
0,12
0,57
0,00
0,85
0,07
-0,33
-0,50
-0,32
-0,06
-0,26
-0,77
-2,51
1,11
-0,02
-2,10
-0,03
1,89
-3,54
-1,75
-2,13
-5,82
1,87
-2,63
0,30
-0,71
0,09
-0,29
-0,71
-0,12
-3,61
-5,52
-1,39
-7,47
-2,23
-2,66
-4,08
-1,20
-1,92
-3,95
PRINCIPAUX TAUX DIRECTEURS
PAYS
TAUX DE RÉFÉRENCE
TAUX EN %
BCE
TAUX PRET MARGINAL
taux repO (refi)
taux depOt
ROYAUME UNI TAUX JOUR LE JOUR
taux de base
USA
TAUX JOUR LE JOUR
fOnds federaux
2 ans
10 ans
JAPON
BOJ TOKYO
taux JOur le JOur
taux repO (refi)
10 ans
06-02-2019
EUR
USD
GBP
CHF
SEK
DKK
JPY
CAD
EUR
USD
1
1,1378
0,8784
1,1391
10,4376
7,4646
1,2487
1,5008
GBP
CHF
0,8789
1,1385
0,8779
1
1,2952
0,9987
0,7721
1
0,7712
1,0013
1,2968
1
9,1734
11,8818
9,1627
6,5611
8,4983
6,5535
1,0976 142,156
109,615
1,3192
1,7088
1,3178
MARCHÉ OBLIGATAIRE
TAUX MARCHÉS MONÉTAIRES ET EURODEVISES
COURS DE CHANGES CROISÉS
COURS
BCE
06-02-2019
1 EURO EN DEVISE
SEK
0,0958
0,109
0,0842
0,1091
1
0,7153
11,9642
0,1438
DKK
JPY (100)
CAD
0,134
0,1524
0,1177
0,1526
1,398
1
0,1673
20,1078
0,8009
0,9111
0,7035
0,9123
0,0836
5,9782
1
1,2022
0,6663
0,7581
0,5852
0,7589
6,9532
4,9732
0,8318
1
06-02-2019
MARCHÉS MONÉTAIRES
1 MOIS
3 MOIS
JOUR
6 MOIS
1 AN
ZONE EURO-0,29/-0,59 -0,21/-0,51 -0,14/-0,44 -0,10/-0,40 0,10/-0,20
ECARTS DE TAUX AVEC L’ALLEMAGNE
06-02-2019
6 MOIS
ALLEMAGNE 100,19
PORTUGAL
-0,19
FRANCE
0,01
ESPAGNE
-0,03
ITALIE
-0,19
2 ANS
5 ANS
7 ANS
10 ANS
-0,56
0,38
0,11
0,30
1,00
-0,31
0,64
0,24
0,42
1,64
-0,09
1,02
0,31
0,70
2,24
0,12
1,41
0,44
1,08
2,59
EUROMTS
INDICE
FRANCE
1-3 ANS
5-7 ANS
10-15 ANS
PLUS 15 ANS
PLUS 25 ANS
EMTXI-BE
247,90
171,17
237,91
289,64
342,65
353,79
236,55
VAR %
-0.04
0.03
-0.06
0.06
-0.10
-0.13
-0.08
31/12 VAR %
245,87
171,32
236,50
287,33
337,19
346,89
235,28
0.87
1.49
0.65
0.88
1.72
2.12
0.62
COURS A TERME DE L’EURO CONTRE LES PRINCIPALES DEVISES
USD
GBP
CHF
SEK
DKK
JPY (100)
CAD
1,1376
1,1377
0,8783
0,8785
1,1391
1,1392
10,4354
10,4365
7,4642
7,4649
124,8500
124,8800
1,5008
1,5010
-0,0032
-0,0033
-0,0004
-0,0006
0,0002
0,0000
-0,0026
-0,0073
0,0011
0,0009
-0,0594
-0,0835
-0,0030
-0,0030
-0,0093
-0,0094
-0,0001
-0,0025
0,0009
0,0007
-0,0067
-0,0111
0,0037
0,0032
-0,0689
-0,1009
-0,0088
-0,0089
-0,0183
-0,0185
-0,0051
-0,0055
0,0022
0,0017
-0,0119
-0,0189
0,0078
0,0061
-0,0997
-0,1400
-0,0178
-0,0179
-0,0370
-0,0372
-0,0115
-0,0122
0,0047
0,0041
-0,0299
-0,0360
0,0145
0,0122
-0,0814
-0,1518
-0,0370
-0,0375
06-02-2019
COMPTANT
ACHAT
VENTE
A 1 MOIS
ACHAT
VENTE
A 3 MOIS
ACHAT
VENTE
A 6 MOIS
ACHAT
VENTE
A 12 MOIS
ACHAT
VENTE
0.25 %
0.00 %
-0.40 %
0.45 %
0.75 %
2.33 %
2.50 %
2.57 %
2.76 %
-0.10 %
-0.25 %
-0.10 %
-0.02 %
TAUX BONS DU TRÉSOR
BTF
TAUX
1 MOIS
3 MOIS
6 MOIS
9 MOIS
1 AN
2 ANS
5 ANS
10 ANS
-0,53
-0,52
-0,52
-0,54
-0,53
-0,46
-0,07
0,59
INDICES DE RÉFÉRENCE DES EMPRUNTS À TAUX VARIABLES
MOY.
MENS.
DÉC. 16
JANV. 17
FÉV. 17
MARS 17
AVR. 17
MAI 17
JUIN 17
JUIL. 17
AOÛT 17
SEPT. 17
OCT. 17
NOV. 17
DÉC. 17
JANV. 18
FÉV. 18
MARS 18
AVR. 18
MAI 18
JUIN 18
JUIL. 18
AOÛT 18
SEPT. 18
OCT. 18
NOV. 18
DÉC. 18
DÉC. 18
TMM
EURIBOR
1 MOIS
3 MOIS
-0,3501
-0,3511
-0,353
-0,3532
-0,3563
-0,3585
-0,3569
-0,359
-0,3561
-0,3573
-0,3589
-0,3513
-0,3411
-0,3614
-0,3649
-0,3628
-0,3648
-0,3628
-0,3614
-0,3636
-0,359
-0,3609
-0,3662
-0,3614
-0,3608
-0,3608
-0,373
-0,371
-0,372
-0,372
-0,372
-0,373
-0,373
-0,373
-0,372
-0,372
-0,372
-0,372
-0,369
-0,369
-0,37
-0,371
-0,372
-0,371
-0,37
-0,37
-0,369
-0,371
-0,37
-0,369
-0,367
-0,367
-0,313
-0,325
-0,329
-0,329
-0,33
-0,329
-0,33
-0,33
-0,329
-0,329
-0,33
-0,329
-0,328
-0,328
-0,329
-0,328
-0,329
-0,326
-0,322
-0,321
-0,319
-0,319
-0,318
-0,316
-0,312
-0,312
TME
0,80
0,91
1,11
1,10
0,97
0,87
0,71
0,89
0,78
0,77
0,77
0,65
0,62
0,82
0,97
0,85
0,80
0,83
0,83
0,68
0,73
0,79
0,86
0,81
0,74
0,68
SOURCE CDC IXIS
TMOR.
PUB. PRIV.
MOY.
EONIA
EURIBOR
TEC
HEBDO
1 MOIS 3 MOIS 10
THE
1,00
1,11
1,31
1,30
1,17
1,07
0,91
1,09
0,98
0,97
0,97
0,85
0,82
1,02
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
31-12
02-01
03-01
04-01
07-01
08-01
09-01
10-01
11-01
14-01
15-01
16-01
17-01
18-01
21-01
22-01
23-01
24-01
25-01
28-01
29-01
30-01
31-01
01-02
04-02
05-02
06-02
0,73
0,73
0,73
0,70
0,70
0,70
0,70
0,70
0,73
0,73
0,73
0,73
0,73
0,67
0,67
0,67
0,67
0,67
0,65
0,65
0,65
0,65
0,65
0,61
0,61
0,61
0,61
1,00
1,11
1,31
1,30
1,17
1,07
0,91
1,09
0,98
0,97
0,97
0,85
0,82
1,02
1,17
1,05
1,00
1,03
1,03
0,88
0,93
0,99
1,06
1,01
0,94
0,88
-0,355
-0,356
-0,356
-0,368
-0,365
-0,365
-0,365
-0,362
-0,365
-0,366
-0,366
-0,366
-0,369
-0,37
-0,371
-0,371
-0,369
-0,368
-0,368
-0,369
-0,369
-0,368
-0,369
-0,369
-0,365
-0,365
-0,358
-0,364
-0,363
-0,362
-0,363
-0,363
-0,363
-0,363
-0,364
-0,364
-0,365
-0,368
-0,369
-0,369
-0,368
-0,368
-0,368
-0,368
-0,368
-0,367
-0,368
-0,368
-0,368
-0,368
-0,368
-0,369
-0,369
-0,367
-0,31
-0,309
-0,31
-0,309
-0,309
-0,31
-0,308
-0,308
-0,308
-0,308
-0,308
-0,308
-0,308
-0,308
-0,308
-0,308
-0,308
-0,308
-0,306
-0,307
-0,307
-0,306
-0,308
-0,308
-0,308
-0,308
-0,307
0,69
0,64
0,65
0,66
0,69
0,73
0,74
0,68
0,65
0,63
0,61
0,62
0,62
0,65
0,63
0,64
0,63
0,60
0,57
0,59
0,60
0,59
0,56
0,55
0,56
0,58
0,56
THOR.
PUB.
PRIV.
0,93
0,93
0,93
0,90
0,90
0,90
0,90
0,90
0,93
0,93
0,93
0,93
0,93
0,87
0,87
0,87
0,87
0,87
0,85
0,85
0,85
0,85
0,85
0,81
0,81
0,81
0,81
0,93
0,93
0,93
0,90
0,90
0,90
0,90
0,90
0,93
0,93
0,93
0,93
0,93
0,87
0,87
0,87
0,87
0,87
0,85
0,85
0,85
0,85
0,85
0,81
0,81
0,81
0,81
MATIÈRES PREMIÈRES
MÉTAUX PRÉCIEUX
MÉTAUX NON FERREUX
MÉTAUX STRATÉGIQUES
PRODUITS PÉTROLIERS
SUCRE
PARIS
OR (EUROS CPROR/*COURS HEBDO)
06/02
05/02
COURS PRIME PREC.
LINGOT
36830
0
36830
10 FLORINS
225
0,98
231
5 DOLLARS*
335
20,96
335
10 DOLLARS
657
18,61
657
20 DOLLARS
1274
14,96
1287
5 ROUBLES*
0
-100
0
50 PESOS
1384
0,21
1419
LATINE
216,9
1,43
218
NAPOLEON
221
3,35
222,9
1/2 NAPOLEON* 122,9
14,95
122,9
SOUVERAIN ELI I* 274
1,63
287
SOUVERAIN
269,1
-0,18
283
1/2 SOUVERAIN* 145
7,57
145
SUISSE
221
3,35
221,9
TUNISIENNE*
213
-0,39
218
MARK*
284
7,7
282
KRUGERRAND
1190
3,88
1224,5
LINGOTIN 500GRS 19250
4,53
19180
LINGOTIN 250GRS 9610
4,37
9590
LINGOTIN 100GRS 3840
4,26
3840
ARGENT C3E (EURO PAR KILO) (CSFANMP)
533,19
535,89
CUIVRE (GIRM):
LONDRES
(EN DOLLARS)
ROTTERDAM
(BARGES - FOB) (EN $ PAR TONNE)
GAS OIL 0.1% SUL.
547
London Daily Price:
PALLADIUM (EURO PAR KILO) (CSFANMP)
FIX1
38 841
38 598
FIX2
38 931
38 716
CATHODES : 5643 A COMPTER DU 06/02/
AUTRES DEMI PRODUITS CUIVREUX :
BASE CUIVRE
644,54 DEPUIS LE 06/02
BASE LAMINÉ LAITON 1 TITRE 545,66 DEPUIS LE 06/02
BASE LAMINÉ LAITON 70/30 554,64 DEPUIS LE 06/02
BASE LAMINÉ LAITON 85/15
599,58 DEPUIS LE 06/02
BASE LAMINÉ BRONZE 94/6
742,04 DEPUIS LE 06/02
BASE LAMINÉ BRONZE 94/4
709,53 DEPUIS LE 06/02
LONDON METAL EXCHANGE
06/02
05/02
ALLIAGE D`ALUMIN. (EN $ PAR TONNE)
CASH
3 MOIS
VOL.
1495-1505
1520-1530
9380
ALUMINIUM (EN $ PAR TONNE)
CASH
3 MOIS
VOL.
1896-1896,5
1922,5-1923
1298150
CASH
3 MOIS
STOCKS
LONDON BULLION MARKET
06/02
05/02
ARGENT (EN CENTS PAR OZ)
FIXAGE
1 570
1 579
ETAIN (EN $ PAR TONNE)
1 314
PALLADIUM (EN DOLLARS PAR ONCE TROY)
1 378
1 377
PLATINE (EN DOLLARS PAR ONCE TROY)
819
822
NEW YORK
ARGENT (EN CENTS PAR ONCE)
SETTLEMENT
06/02
MARS 19
15,75
MAI 19
15,84
JUIL. 19
15,94
SEPT. 19
16,03
DÉC. 19
16,17
OR (EN DOLLARS PAR ONCE)
SETTLEMENT
SETTLEMENT
05/02
15,86
15,96
16,04
16,19
16,28
SETTLEMENT
06/02
MARS 19
1313,6
AVR. 19
1316,4
JUIN 19
1322,9
AOUT 19
1329,1
DÉC. 19
1341
PLATINE (EN DOLLARS PAR ONCE)
SETTLEMENT
FÉV. 19
MARS 19
AVR. 19
JUIL. 19
OCT. 19
06/02
806,7
811,5
812,2
817
830,3
05/02
1316,5
1319,3
1325,7
1331,7
1344,7
SETTLEMENT
05/02
823
822,6
820,6
825,4
830,2
1839,5-1840
1868-1868,5
1297150
CUIVRE (EN $ PAR TONNE)
PLATINE (EURO PAR KILO) (CSFANMP)
FIX1
23 005
23 085
FIX2
23 138
23 112
OR (EN DOLLARS PAR OZ)
FIX
1 312
1515-1520
1520-1530
9380
CASH
3 MOIS
VOL.
6173,5-6174
6190-6191
149800
20950-20975
20880-20900
1770
6076-6076,5
6103-6105
149900
20930-20935
20815-20825
1800
CASH
3 MOIS
VOL.
12865-12870
12940-12950
200754
12670-12675
12740-12750
201090
PLOMB (EN $ PAR TONNE)
CASH
3 MOIS
VOL.
2090-2091
2112-2114
69800
2095-2096
2112-2113
71750
ZINC (EN $ PAR TONNE)
CASH
3 MOIS
VOL.
2769-2770
2759-2761
112725
2784-2785
2773-27733,5
112500
NEW YORK
CUIVRE (EN CENTS PAR LB)
SETTLEMENT SETTLEMENT
FÉV. 19
MARS 19
AVR. 19
JUIN 19
06/02
2,84
2,84
2,85
2,85
05/02
2,82
2,82
2,82
2,83
VOL
355
41347
66
4
ÉLECTRICITÉ
CLÔTURE
06/02
BASE
40,69
POINTE
46,28
ICE FUTURES
(EN GBP PAR MWH)
06/02
BASE MAR 19 53,38
BASE JUN 19 51,28
POINTE MAR 19 57,54
POINTE MAY 19 55,64
KUALA LUMPUR
SETTLEMENT SETTLEMENT
JOU R
06/02
21070
05/02
21070
VOL
CLÔTURE
05/02
40,69
46,28
CLÔTURE
05/02
53,38
51,28
57,54
55,64
VOL
364004
192492
VOL
CLÔTURE
CLÔTURE
AVR. 19
MAI 19
JUIN 19
JUIL. 19
AOUT 19
06/02
54,6
55
55,35
55,73
56,05
05/02
54
54,45
54,9
55,33
55,68
411
386
65,75
72,99
450,5
418,5
65,75
72,99
450,5
418,5
ÉMISSION CO2
NYMEX EMISSIONS (EN EUROS PAR TONNE)
CLÔTURE
SPOT
06/02
22,93
CLÔTURE
05/02
22,93
SETTLEMENT SETTLEMENT
VOL
05/02
29,25
29,3
29,45
GAZ NATUREL
MARS 19
AVR. 19
MAI 19
06/02
2,65
2,65
2,66
CLÔTURE
VOL
05/02
2,68
2,67
2,68
CLÔTURE
05/02
19,42
VOL
VOL
385
20
18
4
SETTLEMENT SETTLEMENT
06/02
FEV 2018 20,03
MARS 2019 20,05
AVR 2019 19,86
05/02
20,27
20,23
20,05
Mars 19
Juil. 19
Oct. 19
40563
33775
13374
7779
4048
CLÔTURE
CLÔTURE
06/02
05/02
MARS 19 1709
1672
MAI 19
1687
1657
JUIL. 19
1683
1661
SEPT. 19
1687
1667
DÉC. 19
1693
1677
NEW YORK (EN $ PAR TONNE)
VOL
18020
15808
9628
8374
2938
MARS 19
MAI 19
SEPT. 19
DÉC. 19
JUIL. 10
06/02
2254
2280
2310
2329
2353
05/02
2229
2255
2292
2310
2305
VOL
17917
29352
2956
1039
245
SETTLEMENT SETTLEMENT
06/02
438,9
434,6
425,8
05/02
438,9
434,6
427,6
VOL
SETTLEMENT SETTLEMENT
06/02
05/02
MARS 19 176,5
176,25
JUIN 19
179
179,25
AOUT 19 182
182
MAIS À CHICAGO (EN CENTS PAR
BOISSEAU)
BETAILS
CLÔTURE
CLÔTURE
VOL
SETTLEMENT SETTLEMENT
VOL
12009
3702
MARS 19
MAI 19
SEPT. 19
DÉC. 19
06/02
105,35
108,35
113,65
117,3
05/02
104,75
107,85
113,05
116,95
VOL
18930
15075
3174
2332
VOL
SETTLEMENT SETTLEMENT
JOU R
06/02
05/02
112,45
115,7
VOL
112.45
214
176
1
VOL
227
87
6
SETTLEMENT SETTLEMENT
VOL
05/02
172
171,25
179
328
VEAU VIVANT - BRESIL - BRL :
152.79
LE 31/01//19
BETAIL VIVANT - CME - USD :
1.267
LE 05/02//19
BETAIL D'ENGRAIS - CME - USD :1.43825
LE 05/02//19
PORC MAIGRE - CME - USD :
0.56425
LE 05/02//19
PORC FRANCE E - EUR :
1.176
LE 06/02//19
INDICES
RJ CRB
NEW YORK (CONT. NO2 - EN CENTS PAR LB)
VOL
SETTLEMENT SETTLEMENT
LONDRES-ROBUSTA (EN $ PAR TONNE)
06/02
05/02
MARS 19 1547
1538
5246
MAI 19
1565
1561
4860
JUIL. 19
1582
1578
1036
SEPT. 19
1600
1594
605
NOV. 19
1618
1611
160
NEW YORK-ARABICA (EN CENTS PAR LB)
VOL
SETTLEMENT SETTLEMENT
VOL
VOL
60942
28020
12761
06/02
05/02
MARS 19 10,69
10,74
MAI 19
10,94
10,95
JUIL. 19
11,04
11,04
AVOINE À CHICAGO
(EN CENTS PAR BOISSEAU)
06/02
165
171,5
172,75
88
8
843
939
157
SETTLEMENT SETTLEMENT
06/02
05/02
MARS 19 379,75
380,5
MAI 19
388
388,25
JUIL. 19
395,5
396
RIZ À CHICAGO (EN CENTS PAR LB)
MARS 19
MAI 19
JUIL. 19
JUS D’ORANGE
CHICAGO (EN $ PAR 1000 BDFT)
SETTLEMENT SETTLEMENT
06/02
05/02
MARS 19 529,25
527,25
MAI 19
530
529,25
SEPT. 19
537,63
536,5
MAIS À PARIS (EN EUROS PAR TONNE)
CAFÉ
BOIS
MARS 19
MAI 19
JUIL. 19
05/02
12,8
12,82
12,99
13,32
14,04
VOL
Prix indicatif de l'Organisation internationale du
café (cents US/livre) :
Prix composé : 103.84
Moyenne quinze derniers jours : 205.461
NEW YORK (CONT. N°2 - CENTS PAR LB)
05/02
73,49
76,11
74,31
06/02
12,89
12,88
13,08
13,44
14,14
VOL
SETTLEMENT SETTLEMENT
06/02
05/02
MARS 19 203,5
204
16955
MAI 19
204,75
205,25
12754
SEPT. 19
186
186,25
2396
BLÉ À CHICAGO (EN CENTS PAR BOISSEAU)
VOL
COTON
SETTLEMENT SETTLEMENT
MARS 19
MAI 19
JUIL. 19
OCT. 19
MARS 10
CLÔTURE
BLÉ DE MEUNERIE N°2 À PARIS
(EN EUROS PAR TONNE)
06/02
05/02
MARS 19 288,5
291,5
MAI 19
289,5
291,5
JUIL. 19
288,5
290
BLÉ FOURRAGER À LONDRES
(EN £ PAR TONNE)
INDICE COTLOOK A : 82,25, LE 06/02//19
06/02
73,91
76,45
74,58
CLÔTURE
SETTLEMENT SETTLEMENT
NYMEX ( EN $ PAR MBTU)
CLÔTURE
VOL
3165
3810
1281
265
60
Prix indicatif de l'Organisation internationale du
cacao (dollars/tonne) : le 04/02/
Prix indicatif : 2210,5
LONDRES (EN £ PAR TONNE)
URANIUM
06/02
29,25
29,3
29,45
CLÔTURE
CACAO
URANIUM NYMEX (EN $ PAR LB)
MAI 19
JUIN 19
JUIL. 19
CLÔTURE
06/02
05/02
MARS 19 341,4
341,2
MAI 19
350,4
350,7
AOUT 19 358,3
358,2
OCT. 19
363
362,5
DÉC. 19
369,4
369,1
NEW YORK (EN CENTS PAR LB)
VOL
POWERNEXT GAS FUTURES
VOL
06/02
05/02
FÉV. 19
583,5
579,75
20150
MARS 19 581,75
578
62181
AVR. 19
581,25
577,25
39054
MAI 19
581,75
577,25
21535
JUIL. 19
583
579,75
3753
NEW YORK NYMEX WTI (EN $ PAR BARIL)
CLÔTURE
411,5
386,5
SINGAPOUR
GASOLINE 97
GAS OIL
FUEL OIL (180)
FUEL OIL (380)
CLÔTURE
06/02
05/02
JOUR
62,68
61,98
AVR. 19
62,68
61,98
163936
MAI 19
62,76
62,07
63089
LONDRES-GAZOLE (EN $ PAR TONNE)
CLÔTURE
FUEL
FUEL OIL (HS 180)
FUEL OIL (HS 380)
06/02
NORD DA 19,56
LONDRES-BRENT (EN $ PAR BARIL)
CLÔTURE
LONDRES (EN DOLLARS PAR TONNE)
552
POWERNEXT GAS SPOT
PRODUITS PÉTROLIERS
CLÔTURE
ETAIN (EN DOLLARS PAR TONNE)
05/02
ICE
(EN GBP PAR MWH)
CLÔTURE
NICKEL (EN $ PAR TONNE)
06/02
ANTIMOINE 99,65% (PAR TONNE)
7950
7950
BISMUTH 99,99% (PAR LB)
3,75
3,75
CADMIUM 99,95% (PAR LB)
1,25
1,25
COBALT (CATHODES) 99,80% (PAR LB)
20,5
20,5
EPONGE DE TITANE 99,60% (PAR KG)
6,95
6,95
FERRO MANGANESE (HC) (PAR TONNE)
975
975
FERRO MOLYBDENE (PAR KG)
27,25
27,25
GERMANIUM (PAR KG)
1350
1350
SELENIUM 99,50% (PAR LB)
14,5
14,5
SILICIUM (PAR TONNE)
1910
1910
CÉRÉALES
13,03 cts/lb
06/02
05/02
187,79
186,93
REUTERS COM. 2399,85
2386,5
MOODYS COM. 5841,49
5851,33
OR INDUSTRIEL 37341
37270
LMEX
2971,3
2975,8
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
FINANCE & MARCHES // 33
Les Echos Jeudi 7 février 2019
DERNIER
DIVIDENDE NET
EN EUROS**
MONT. DATE
Mirabaud Asset Management
Tél. +41 058 200 60 01
www.mirabaud.com
marketing@mirabaud-am.com
A la recherche d’une gestion active
de conviction ?
Tous les details de nos solutions d’investissement
à disposition ici : www.mirabaud-am.com
Pictet Asset Management
34, avenue de Messine 75008 Paris
Tél. : 01 56 88 71 00
www.assetmanagement.pictet
CODE ISIN
DÉSIGNATION
DES VALEURS
VAL. UNIT DATE
HORS FRAIS DE LA
EN EUROS** VALOR.
LU0130728842 PICTET-EMERGING EUROPE
342,21 05/02
LU0130729220 PICTET-EMERGING MKTS
557,19 01/02
LU0128490280 PICTET-EUR BONDS
556,14 06/02
LU0144509717 PICTET-EUROPEAN SUST. EQ.
247,31 05/02
LU0128467544 PICTET-GLOBAL EMERG.DEBT
378,1
DERNIER
DIVIDENDE NET
EN EUROS**
MONT. DATE
06/02
CODE ISIN
DÉSIGNATION
DES VALEURS
VAL. UNIT DATE
HORS FRAIS DE LA
EN EUROS** VALOR.
CODE ISIN
DÉSIGNATION
DES VALEURS
VAL. UNIT DATE
HORS FRAIS DE LA
EN EUROS** VALOR.
SYNCHRONY (LU)
LU0935268721 RAM (L) SF EM MKT CORE EQ
100,71 05/02
LU1626130063 SWISS SMALL & MID CAPS (CHF)
97,4 04/02
LU0168449691 PICTET-GREATER CHINA
517,05 30/01
LU0704154292 RAM (L) SF EM MKT EQ
172,47 05/02
LU1626129727 SWISS ALL CAPS (CHF)
103,03 04/02
LU0188501257 PICTET-HEALTH
274,8 05/02
LU0375629556 RAM (L) SF EUROPEAN EQ
422,04 05/02
LU1626130816 SILK ROAD ZONE STOCKS (USD)
99,25 04/02
484,45 05/02
LU1048876350 RAM (L) SF GB SHLDR YLD EQ
122,41 05/02
LU0851564897 EUROPEAN EQUITY (EUR)
148,25 04/02
LU0070964530 PICTET-INDIAN EQ.
DERNIER
DIVIDENDE NET
EN EUROS**
MONT.
DATE
Banque Cantonale
de Genève (France) SA
Tél. 04 72 07 31 50
bcgef.fr/fonds
LU0176900511 PICTET-JAPANESE EQ. SEL.
14423,25 05/02
LU0705072691 RAM (L) SF L/S EM MKT EQ
117,77 05/02
LU1626130220 HIGH DIV. EUROPE STOCKS (EUR)
LU0217139020 PICTET-PREMIUM BRANDS
151,37 05/02
LU0705071701 RAM (L) SF L/S EUROPEAN EQ
147,89 01/02
LU0851564541 WORLD EQUITY (EUR)
LU0155303323 PICTET-ASIAN EQ. JAPAN
247,81 04/02
LU1279334210 PICTET-ROBOTICS
139
05/02
LU0375630729 RAM (L) SF NORTH AM EQ
285,37 05/02
LU0090689299 PICTET-BIOTECH
712,46 05/02
LU0338483075 PICTET-RUSSIAN EQUITIES
62,87 05/02
LU1074511459 RAM (L) TF CONV EUROPE
141,11 05/02
82,91 05/02
LU0256846139 PICTET-SECURITY
234,72 05/02
LU0419186167 RAM (L) TF GB BD TOT RET
142,69 05/02
LU0340554913 PICTET-DIGITAL
309,03 05/02
LU0130732364 PICTET-SMALL CAP EUR.
1117,17 05/02
LU0935723782 RAM (L) TF II ASIA BD TOT RET
139,29 05/02
LU0255798109 PICTET-EMERG LC DEBT
166,08 06/02
LU0104884860 PICTET-WATER
299,1
LU0280430660 PICTET-CLEAN ENERGY
DERNIER
DIVIDENDE NET
EN EUROS**
MONT. DATE
CLASSIFICATION
VAL. UNIT DATE
HORS FRAIS DE LA
EN EUROS** VALOR.
CLASSIFICATION
DÉSIGNATION
DES VALEURS
CLASSIFICATION
CODE ISIN
CLASSIFICATION
sicav//fcp
93,56 04/02
146,48 04/02
05/02
Valeur unitaire hors frais : valeur de la part ou de l’action hors droits d’entrée ou de sortie éventuels. Les SICAV éligibles au PEA sont signalées par un astérisque *. Le pictogramme P indique la cotation d’un FCP.
Classification des OPCVM : actions françaises (AF), actions de la zone EURO (AE), actions internationales (AI), monétaires EURO (ME), monétaires à vocation internationale (MI), obligations et autres titres de créances libellés en EURO (OE), obligations et autres titres de créances internationaux (OI), sicav luxembourgeoises (LX), diversifiés (DI), garantis ou assortis d’une protection (GP). ** : en euros ou dans la devise indiquée dans la colonne «DÉSIGNATION DES VALEURS».
carnet
fr
PORTRAIT
par Emmanuel Guimard
— Correspondant à Nantes
DR
Olivier
Chaillou
face aux défis
de Terrena
Olivier Chaillou affiche une réserve et une économie de mots assez coutumières chez ces agriculteurs du Val de Loire dont il vient. Concis, il résumerait volontiers son parcours en cinq minutes
si on n’insistait pas un peu pour en savoir plus.
Dans un bureau sans faste, il découvre, léger
sourire en coin, l’exposition qu’impose sa nouvelle responsabilité de président de Terrena, discret géant de l’agroalimentaire français, avec ses
29.000 agriculteurs adhérents, ses 16.000 salariés et plus de 5 milliards d’euros de chiffre
d’affaires.
A 47 ans, Olivier Chaillou était déjà l’un des
hiérarques de ce groupe coopératif basé à Ancenis, en Loire-Atlantique. Vice-président depuis
2015, il en chapeautait le pôle végétal spécialisé. Il
est, à ce titre, administrateur d’une bonne vingtaine de sociétés, dont, il l’assure, « de vraies pépites », tels Inveja dans la protéine végétale ou le
pôle vin Loire du groupe et sa marque emblématique Ackerman.
Costume gris sans cravate, filiforme, phrasé
court et rapide, Olivier Chaillou tempère
l’importance de sa fonction au regard « des directeurs brillants » qui l’entoureront. Un nouveau
directeur général devrait bientôt le rejoindre. Le
rôle du président : « c’est de valider, ou pas, le projet stratégique… puis de contrôler, challenger, sou-
ENTREPRISES
CRÉDIT AGRICOLE
Frédéric Madalle
est nommé directeur général
adjoint en charge du
fonctionnement de Crédit Agricole
Leasing & Factoring (CAL&F).
Frédéric Madalle, 54 ans, diplômé
de Montpellier Business School, a
réalisé toute sa carrière au sein du
groupe Crédit Agricole qu’il a rejoint
en 1987. Il est nommé directeur
tenir et porter ce projet auprès des adhérents ». A
lui, donc, d’orchestrer une vie coopérative faite
d’innombrables réunions, avec « un souci permanent d’efficacité pour éviter les longueurs »,
prévient-il en soulignant toutefois « la richesse
d’idées différentes » qui émanent de ces rencontres. « C’est le collectif, l’humain qui m’intéressent
dans un monde qui se recroqueville », déclare le
nouveau président « plus agronome que politique », selon les observateurs.
Poules pondeuses et échalotes
Cet emploi du temps laisse donc peu de temps
pour la ferme de Brissac-Loire-Aubance qu’il
exploite en famille, avec sa femme, sa sœur, son
frère et 11 salariés en équivalent temps plein. Là,
sur 250 hectares, l’équipe cultive des semences,
des céréales, des légumes, des fleurs et des échalotes auxquels s’ajoute un élevage de poules pondeuses en plein air. Tout juste s’accorde-t-il le
temps de ramasser les œufs le week-end. « Ça me
fait du bien », admet cet hyperactif qui ne
s’accorde « pas de loisirs », à part accompagner
les activités sportives de ses trois enfants.
Ancien motard, ex-batteur dans un groupe de
pop-rock, ce mélomane se repasse en ce
moment les hits de Queen, après avoir vu deux
fois le biopic « Bohemian Rhapsody ». Et s’il
général adjoint de la Caisse régionale Toulouse 31 en 2007, puis, deux
ans plus tard, directeur général délégué du GIE EXA, dans le cadre de la
fusion des SIR donnant naissance à
Crédit Agricole Technologies & Services. Depuis 2012, il était directeur
général de la filiale Nexecur.
CUSHMAN & WAKEFIELD
Ludovic Delaisse
Nils Vinck
deviennent directeurs généraux
de Cushman & Wakefield France.
n’était pas devenu agriculteur ? Il aurait « sans
doute été dans les affaires », avance-t-il après
réflexion. Olivier Chaillou s’est pourtant préparé
aux métiers de la terre avec un BTS en production végétale obtenu en 1992 au lycée des Etablières, en Vendée. L’homme loue, par-dessus tout,
« la mission nourricière » de l’agriculture « que
l’on tend à oublier quand on a le ventre plein ».
Sitôt le service militaire accompli, il prend le
large, direction l’Australie. « J’avais écrit dans le
formulaire que je savais monter à cheval, s’amuset-il. J’ai eu deux heures pour apprendre. » Le jeune
paysan angevin passera ainsi un an, juché sur
une selle, à convoyer des troupeaux au cœur
d’une ferme de 5.000 hectares dans le Queensland. « J’ai croisé plein de gens différents… », dit-il.
De retour en France, il veut d’abord retourner
parcourir le monde. « Mais j’ai dû faire un choix,
mon père partant à la retraite », se souvient Olivier Chaillou qui ne regrette « pas du tout »
d’avoir alors repris la ferme familiale.
L’esprit coopératif est l’autre atavisme hérité
d’un père passionnément engagé à la Caval, l’une
des composantes qui ont donné naissance à Terrena. « Il nous parlait longuement des débats, du
collectif, des projets », raconte Olivier Chaillou, qui
fréquentera à son tour les comités de région et les
commissions jeunes de la coopérative avant de
s’engager davantage. « La vie coopérative apporte
beaucoup, résume-t-il. Cela permet d’abord de sortir de chez soi, car l’isolement, l’individualisme est
un mal, et pas seulement dans l’agriculture. »
Le nouveau président s’inscrit dans la lignée
de son prédécesseur, Hubert Garaud, qui avait
inspiré le concept, qui tient de l’oxymore, « d’agriculture écologiquement intensive », puis la marque La Nouvelle Agriculture, à mi-chemin entre
le bio et le conventionnel. « On n’est pas resté dans
l’incantatoire », estime Olivier Chaillou, qui a
cependant la dure mission de gérer « une période
charnière sur un modèle qui arrive au bout » pour
le groupe coopératif, dont le dernier exercice a
été plombé par l’échec de la reprise du volailler
Doux. Cela passera « par des décisions de transformation et de priorisation, déclare-t-il, avec des
objectifs de performances pour le groupe ». n
Ludovic Delaisse, 46 ans, titulaire
d’un master ingénieur des affaires,
diplômé de l’Ecole Sup de vente de
Saint Germain-en-Laye, a travaillé,
dès 1994, chez JLL, notamment au
poste de responsable du pôle Ile-deFrance Ouest. En 2004, il rejoint Cushman & Wakefield comme responsable région parisienne au sein de
l’agence dont il prend la direction
pour l’Ile-de-France en 2010. En
2015, il est nommé directeur de
l’agence France (bureaux, logistique, industriel et développement).
Nils Vinck, 47 ans, a successivement travaillé pour les départements agence, puis investissement de JLL de 2000 à 2012. Il
rejoint ensuite CBRE pour assurer la direction du pôle investisseurs nationaux dans le département capital markets. En 2013, il
intègre la direction du département investissement de DTZ
France. En 2015, il est nommé
directeur du département investissement France de Cushman &
Wakefield.
MONDELĒZ INTERNATIONAL
Romeo Lacerda
devient président Europe de
l’Ouest (Belgique, Espagne, France,
Grèce, Italie, Pays-Bas et Portugal).
Romeo Lacerda, 50 ans, diplômé de
commerce à l’université Federal do
Rio Grande do Sul, titulaire d’un
MBA de l’université de São Paulo, est
entré chez Mondelēz International
en 1995. Après divers postes à responsabilités en Amérique Latine, il
est nommé directeur général Iberia
(Espagne, Portugal) en 2010, puis
président de Mondelēz International en Russie en 2012 et, deux ans
plus tard, président marketing et
ventes pour les régions de l’Europe
de l’Est, Moyen-Orient et Afrique, à
Dubaï. En 2016, il était devenu président biscuits Europe, basé en Suisse.
GALIMMO
ASSOCIATION
INTERPROFESSIONNELLE
SNEP
Emilie Trébouvil
est nommée directrice des affaires
publiques et règlementaires
du Syndicat national de l’édition
phonographique (SNEP).
Emilie Trébouvil, 34 ans, titulaire
d’un master 2 de philosophie politique et d’allemand de l’université
de Paris-IV, est diplômée du Celsa
en communication politique. Elle
a travaillé dix ans à l’Assemblée
nationale d’abord en tant que collaboratrice parlementaire, puis
chargée de la prospective, et,
enfin, chargée du suivi législatif
des commissions des affaires
sociales et culturelles pour un
groupe parlementaire.
Marine Ricard
rejoint Galimmo Real Estate
en tant que directrice marketing
et innovation groupe.
Marine Ricard, 32 ans, diplômée de
l’IEP de Lyon, est titulaire d’un master management et administration
des entreprises de l’IAE de Lyon. Elle
débute au sein de l’agence Ogilvy
Public Relations Worldwide, et travaille auprès du Conseil supérieur
de l’ordre des experts-comptables.
En 2013, elle rejoint Unibail-Rodamco-Westfield en tant que marketing and communication manager au sein de la division bureaux,
puis corporate marketing and communication manager et corporate
senior events manager.
SPIE
Jérôme Nier
est nommé responsable marketing
offres. A ce titre, il intègre la direction
de la stratégie, du développement
et des acquisitions du groupe SPIE.
Jérôme Nier, 45 ans, est diplômé de
l’Ecole supérieure des technologies
de l’électronique et de l’informatique
(ESTEI). En 2005 il rejoint le groupe
SPIE au poste de responsable d’affaires de la filiale SPIE Sud-Est. En 2011,
il est promu responsable du service
bâtiment intelligent de SPIE ICS. Il
était depuis 2015, responsable du
développement de l’activité IoT, consultant design thinking et référent
innovation de cette même filiale.
ILS SONT NÉS
UN 7 FÉVRIER
Christine Angot,
écrivain, 60 ans.
Françoise Castex,
ex-eurodéputée, 63 ans.
Julien Courbet, animateur et
producteur de télévision, 54 ans.
Olivier Duha, coprésident
de Webhelp, 50 ans.
Xavier Gandillot, président
de Twice Again, ex-directeur
général de la FNTP, 59 ans.
Juliette Gréco,
chanteuse, 92 ans.
Ginette Moulin,
vice-présidente du conseil
de surveillance des Galeries
Lafayette, 92 ans.
Florence Philbert, directrice
générale de l’Institut pour
le financement du cinéma et
des industries culturelles, 47 ans.
Monsieur Poulpe,
acteur, scénariste et animateur
de télévision, 38 ans.
Rose-Marie Van Lerberghe,
senior advisor BPI Group,
ancienne présidente du conseil
d’administration de l’Institut
Pasteur, 72 ans.
Laurent Vimont, président
de Century 21 France, 58 ans.
, Envoyez vos nominations à
carnetlesechos@nomination.fr
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
Jeudi 7 février 2019
` SUR LE WEB WWW.LESECHOS.FR
Un plan moins plan-plan
BNP Paribas va devoir convaincre
de la robustesse de sa banque d’investissement.
LA SÉANCE DU 6 FÉVRIER 2019
La Bourse
de Paris
reprend
son souffle
Au lendemain d’une séance
•dynamique
(+1,66 %), la Bourse
de Paris a repris son souffle et
terminé la journée à l’équilibre
mercredi. Le CAC 40 a perdu
0,08 %, à 5.079,05 points, dans
un volume d’échanges moyen de
3,4 milliards d’euros. Des publications de résultats mitigées et la
relative déception après le discours de Donald Trump sur
l’état de l’Union n’ont pas donné
de direction claire au marché.
En termes d’indicateurs, les
commandes passées à l’industrie allemande ont nettement
baissé sur un mois en décembre, à –1,6 %. Le déficit commercial des Etats-Unis a, lui, fortement diminué en novembre
sous l’effet d’une baisse sensible
des importations en provenance de Chine.
Du côté des valeurs, Dassault Systèmes a pris la tête de
la cote avec un bond de 10,11 %,
après la publication d’une
hausse du bénéfice net de 9,4 %
en 2018. BNP Paribas a gagné
1,77 %. Les investisseurs ont
salué le maintien du dividende,
alors même que les bénéfices
étaient en recul. Le groupe a
bénéficié de la bonne orientation du secteur bancaire, Crédit Agricole prenant 2,11 % et
Société Générale 1,69 %. Carrefour a, lui, bénéficié
(+2,35 %) d’un relèvement de sa
recommandation à « acheter »
par Kepler Cheuvreux.
Dans le rouge, le cours de
Vinci s’est effrité de 0,64 %, en
dépit d’un optimisme affiché
pour 2019. Le géant du BTP a
adopté une position défensive
face aux polémiques liées à la
privatisation des autoroutes.
Lanterne rouge du STOXX 600,
Ubisoft a lourdement décroché
de 9,53 %, dans le sillage de son
concurrent américain Electronic Arts, affecté par les mauvaises ventes de Battlefield V.
Aéroports de Paris a reculé de
1,68 % au lendemain du rejet
par le Sénat de la vente par l’Etat
de l’exploitant des aéroports
d’Orly et de Roissy.
De la mise à jour à la mise au jour, il n’y a qu’un pas. BNP Paribas a dû mettre
sa banque de financement et d’investissement sous le feu des scialytiques,
même si le loyer de l’argent et les devises – la livre turque divisée par deux –
pèsent lourd dans l’amputation de ses espérances de croissance.
La nouvelle vague d’économies, destinée à se rapprocher de l’ancienne
cible de rentabilité (9,5 % au lieu de 10 %) et de faire mieux pour la solvabilité,
proviendra pour une grosse moitié de ce pôle CIB. Au global, il a limité les
dégâts en restant bénéficiaire au dernier trimestre (393 millions d’euros), là
où celui d’UBS est à l’équilibre et celui de Deutsche Bank dans le rouge. Mais
en son sein, la perte des activités de marché (225 millions) – une première
depuis 2008 – met une fois de plus le modèle de banque universelle porté
par BNP Paribas au défi de prouver sa robustesse. Des grosses banques
commerciales latines et classiques comme Santander ou UniCredit ne
manquent pas de se vanter du leur, plus simple, urbi et orbi. Jean-Laurent
Bonnafé ne désespère pas des dérivés actions, une grande spécialité française, pointant les mouvements de marché extrêmes de la fin d’année. Les
investisseurs mondiaux lui font toujours confiance pour tenir ses coûts et
ses risques (+ 1,5 % pour l’action), mais plus autant pour réussir à oublier
l’effet délétère des taux bas et des marges toujours plus maigres – merci MiFID II – en Europe.
Exxon 20
Fimalac Entertainment
19
Ford Motor 30
Française des Jeux 29
Gefco 29
Glencore 30
Goldman Sachs 27
H&M 21
Hopscotch 19
Lactalis 21
Le Petit Vapoteur 26
Maoyan 29
Munich Ré 29
Museumexperts 19
Neoen 29
Novares 29
Pengxin 30
AVIS FINANCIER
Vinci 19
EDITORIALISTES
Cécile Cornudet,
Jacques Hubert-Rodier, Eric Le Boucher,
Jean-Francis Pécresse, Jean-Marc Vittori,
Sabine Delanglade, Laurent Flallo,
Sylvie Ramadier (Le Crible)
LES ECHOS EXECUTIVES
RÉDACTRICE EN CHEF Muriel Jasor
LES ECHOS WEEK-END
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Henri Gibier
RÉDACTEURS EN CHEF Gilles Denis,
Karl de Meyer et Lucie Robequain
DIRECTRICE ARTISTIQUE Cécile Texeraud
SÉRIE LIMITÉE
RÉDACTRICE EN CHEF Frédérique Dedet
DIRECTRICE ARTISTIQUE
Clarice Fensterseifer
DIRECTEUR DE LA DIFFUSION ET DU MARKETING CLIENTS Etienne Porteaux
DIRECTEUR STRATÉGIE ET COMMUNICATION Fabrice Février
PUBLICITÉ Les Echos Team Media Tél. : 01 87 39 78 00.
PRÉSIDENTE Corinne Mrejen
DIRECTEUR GÉNÉRAL Philippe Pignol
DIRECTRICE PUBLICITÉ FINANCIÈRE Céline Vandromme
DIRECTRICE PUBLICITÉ COMMERCIALE Emmanuelle Denis
DIRECTRICE PUBLICITÉ LIFESTYLE Anne-Valérie Oesterlé
SERVICE ABONNEMENTS LES ECHOS 4, rue de Mouchy 60438 Noailles Cedex
Tél. : 01 70 37 61 36. Fax : 01 55 56 70 38 du lundi au vendredi de 9 h à 18 h
IMPRESSION L’Imprimerie (Tremblay-en-France), Midi Libre (Montpellier).
TIRAGE DU 06 FÉVRIER 2019 : 103.057 exemplaires
Origine du papier : Belgique. Taux de fibres recyclées : 100%.
Ce journal est imprimé sur du papier porteur de l’Ecolabel européen
sous le numéro FI/37/002. Eutrophisation : Ptot 0.013kg/tonne de papier
Membre de membre ACPM OJD CPPAP : 0421 c 83015. Toute reproduction, même partielle, est
interdite sans l’autorisation expresse de l’éditeur (loi du 11 mars 1957)
Ce numéro comporte un 3e cahier de 08 pages « Les Echos Partenaires Spécial Top Employers » et un
4e cahier de 14 pages « Les Echos Sociétés ».
Vinci démontre la solidité de son modèle,
avec ou sans ADP.
« Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? ». Xavier Huillard est
cependant loin de se sentir l’âme d’un Oreste. Aux divagations sénatoriales
sur la double « privatisation d’un monopole » (sic) et « du contrôle aux frontières » (sic bis) à travers le désengagement de l’Etat du capital d’ADP – contre lequel la Haute Assemblée a voté –, la meilleure réponse que pouvait apporter
le PDG de Vinci était la démonstration par les faits qu’il n’en a pas besoin !
Le couplet tricolore des parlementaires sur la « braderie » des bijoux
de famille est largement démenti par le livret de l’expansion internationale
de l’acquéreur de l’aéroport londonien de Gatwick et exploitant de 45 platesformes aéroportuaires (dont Lisbonne et celles du Kansai). Les autorités
publiques du monde entier oseraient donc avoir raison contre l’esprit français ?
Même s’ils ne sont pas les seuls bénéficiaires de son modèle, les actionnaires
du groupe né dans le BTP sont aux premières loges pour en constater à la fois
les vertus et la solidité. Au double pied du « contracting » et des concessions
s’ajoute la diversification des secondes qui prouve son utilité dans une année
de crise sociale qui s’est propagée aux tarifs autoroutiers. Encore la croissance
des revenus de Vinci Autoroutes (1,5 % sur l’exercice 2018) relativise-t-elle son
impact sur le trafic (de 2,2 %). Les services dans l’énergie pèseront bientôt
autant que la construction qui garde un potentiel d’amélioration de leur
rentabilité, pendant que les travaux publics continuent de redresser la leur.
Le cash-flow libre, en progression de 28 % et représentant presque 7 % de la
capitalisation boursière, clame l’excellente santé de l’ensemble. Rideau.
Les Echos est une publication du
PRINCIPAL ASSOCIÉ UFIPAR (LVMH)
PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Pierre Louette
DIRECTRICE GÉNÉRALE PÔLE LES ECHOS Bérénice Lajouanie
DIRECTEUR DÉLÉGUÉ Bernard Villeneuve
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Nicolas Barré
DIRECTEURS DÉLÉGUÉS DE LA RÉDACTION
Dominique Seux et François Vidal
RÉDACTEURS EN CHEF
David Barroux (Entreprises)
Laura Berny (Enquêtes)
Daniel Fortin (Magazine, Opinions, Innovation)
Arnaud Le Gal (Les Echos Entrepreneurs
et opérations spéciales)
Etienne Lefebvre (France et International)
Clémence Lemaistre (Information digitale)
Guillaume Maujean (Finance-Marchés)
Pascal Pogam (Information
et transformation digitale)
RÉDACTEUR EN CHEF TECHNIQUE Didier Boileau
DIRECTEUR DE CRÉATION Fabien Laborde
DIRECTRICE ARTISTIQUE ADJOINTE
Marion Moulin
Xavier et les Erinyes
La Bourse est contrainte à un rétropédalage
accéléré sur Dassault Systèmes.
Plurial Novilia 26
Predica 18
Pretto 26
PSA 15
Qatar Petroleum 20
Radio France 3
Safe Orthopaedics 26
Shalina Resources 30
Showroomprivé 21
Société Générale 28
Tengyuan 30
Traton 29
Vinci 18
Zara 21
Zhejiang Huayou 30
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION & PRÉSIDENT DE LA SAS LES ECHOS Pierre Louette
Edité par Les Echos, SAS au capital de 794.240 euros RCS 582 071 437
10, boulevard de Grenelle, CS10817, 75738 Paris Cedex 15 Tél. : 01 87 39 70 00.
www.lessechos.fr
ÉDITRICE Capucine Marraud des Grottes
ÉDITRICE ADJOINTE Clémence Callies
DIRECTEUR DES DÉVELOPPEMENTS ÉDITORIAUX DU PÔLE LES ECHOS Henri Gibier
« La foi précède, l’intelligence suit ». Bernard Charlès,
le PDG de Dassault Systèmes, ne désespère pas de renverser le précepte
augustinien, même si l’évangélisation des foules n’a toujours pas raison
de leur incrédulité. Lorsqu’il avait présenté en 2012 le potentiel du marché
des « jumeaux numériques », le seul plan stratégique du spécialiste de la 3D
ne suffisait pas totalement aux Pyrrhoniens. Sept ans plus tard, le chiffre
d’affaires a été pratiquement multiplié par deux et le bénéfice opérationnel
ajusté a plus que doublé pendant que l’ex-start-up née au sein
de Dassault Aviation se diversifiait vers de nouvelles industries
(automobile, grande consommation, luxe, etc).
L’impératif d’être « smart » dans tous ses processus ne s’impose
plus seulement aux grandes entreprises, mais aussi aux PME, un champ
des possibles qui ne se lit pour l’instant qu’en partie dans la hausse
plus forte que prévu des ventes (+8 %) et du résultat d’exploitation ajusté
(+7 %). C’est toujours le scepticisme qui avait envahi à l’automne
les boursiers lorsque la correction sur les valeurs technologiques
concernait au premier chef, à leurs yeux, la valeur la plus chère du CAC 40.
L’imperméabilité de la virtualité aux contingences de la réalité
économique, se traduisant par un objectif de croissance organique
de 6 à 7 % cette année, dans la droite ligne de celui de 2018 (+7 %),
s’est subitement rappelée à eux. Le rebond de 10,11 % du titre en Bourse,
mercredi, extériorise toujours un multiple de capitalisation de presque
38 fois l’estimation de 2019. Même Hermès ne dit pas mieux.
Virtualité bien réelle
LES ENTREPRISES CITÉES
Abéo 26
ADP 18
Airbus 17
Air France-KLM 15
Ambler 24
Arcure 29
Asos 21
Autodis 29
Carel 21
Casil 18
Chengtun Mining 30
Consolis 29
Dassault Systèmes 17
Deepomatic 24
Delachaux 29
EDF 2
Ergo 29
Eurasian Resources 30
crible
EN VUE
J
Frédéric Oudéa
eudi 7 février, Frédéric Oudéa, a
présenté ses comptes annuels,
cette année il fêtera ses dix ans à
la tête de Société Générale. On a vu des
anniversaires se dérouler dans des
atmosphères plus détendues. Les bougies du moteur semblent un peu encrassées. L’alerte sur résultat publiée mi-janvier en témoigna. Ajoutez à cela des
ambitions difficiles à tenir et même quelques balles perdues sur les ronds-points
qui ne sont pas forcément des LBD
(« L’engagement de plafonner les frais
d’incidents bancaires à 25 euros par mois
doit coûter entre 40 et 60 millions », confie
une source interne aux « Echos ») et l’on
comprendra que le prochain mandat du
directeur général pourrait n’être pas
plus reposant que les précédents. Successivement confronté au « choc » Kerviel, à la crise de 2011 et aux litiges américains (coût : 2,6 milliards de dollars),
Frédéric Oudéa a été « servi ».
Ses sports préférés sont le foot et le
tennis, mais il a également démontré des
qualités certaines en saut d’obstacles. On
peut lui faire confiance. A 24 ans, il avait
déjà intégré l’inspection des Finances et
coiffé le bicorne de l’X, promotion 81, la
même que Tidjane Thiam (Credit
Suisse), Jean-Pierre Mustier (UniCredit)
et Jean-Laurent Bonnafé (BNP). Bon
élève, on l’est toute sa vie. Il raconte aux
« Echos » : « Je poursuis un programme de
“reverse mentoring” et d’immersion très
intensif d’une heure à une heure trente
tous les quinze jours environ avec les équipes informatiques pour apprendre à
coder, connaître les expérimentations en
cours, suivre le développement des projets
en mode agile, développer mon usage des
réseaux sociaux… » « Faire son portrait
revient à exploiter les aspérités d’un objet
lisse », ironise un ancien condisciple
dans « Challenges ». Lisses, les prochaines années ne le seront pas forcément.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
COMMUNIQUÉ // 01
COMMUNIQUÉ
Les Echos Jeudi 7 février 2019
É VO L U E R P . 2 | S E FO R M ER P . 4 | I N N O V ER P . 5 | S ’ E NGAGE R P . 6 | S’AD APTE R P . 7
SUPPLÉMENT PARTENAIRE
TÉTIAIRE
DEUX TENDANCES
RH À ANTICIPER
D’URGENCE
LA GESTION ET L’ANALYSE DES DONNÉES RH COMME
LE BESOIN DES SALARIÉS DE REDONNER DE LA VALEUR
AU TRAVAIL VONT POUSSER LES ENTREPRISES
À DEVENIR DE PLUS EN PLUS AGILES ET CRÉATIVES.
P
“
Un environnement stimulant
our la 11e année consécuLes DRH vont devoir s’atteler à une
tive, le Top Employers
autre priorité en 2019. Il s’agit de
Institute a évalué les meil’amélioration de l’expérience collalleures pratiques RH des entreborateur. Les salariés travailleraient
prises. En 2019, 82 entreprises
de moins en moins pour un emplofrançaises sont ainsi certifiées.
yeur dont il ne partage pas les
Parmi elles, des fleurons natiovaleurs. Selon une étude Deloitte
naux à l’image du groupe
publiée en novembre 2017, plus
Bouygues, qui a fait son entrée
d’un salarié sur deux estime que le
dans la sélection en 2018 ,
sens au travail s’est dégradé. Le
Orange, Suez, Saint-Gobain,
niveau de rémunération n’est plus
Groupama, Valeo, TF1 ou encore
le seul facteur à expliquer cette
Schmidt Groupe. Cet audit, mené
perte de sens. Comptent également
auprès de 1 500 entreprises,
(Vincent Binetruy, directeur France
pour les employés les relations
permet chaque année de mettre
du Top Employers Institute)
humaines, et l’alignement entre les
en évidence les priorités et les
valeurs affichées et la réalité du lien
tendances en matière de ressources humaines. L’analyse des données RH apparaît ainsi
social dans les situations de travail. Cette étude sur le sens au
comme un défi majeur. « Le volume de données à dispotravail montre de nouveau que les individus estiment imporsition des directions RH est devenu considérable, et
tant d’évoluer dans un environnement stimulant, où les mots
l’enjeu actuel consiste à savoir comment bien les utiliser,
et les actes sont en adéquation. « Les entreprises doivent
estime Vincent Binetruy, directeur France du Top Employers
co-construire avec leurs salariés les lignes directrices qui vont
Institute. Les RH ont en effet un besoin impérieux d’améservir à évaluer les équipes. C’est essentiel pour qu’ils puissent
liorer leur efficacité et de démontrer l’impact opérationprogresser et continuer à apprendre. Dans un même temps,
nel des pratiques mises en œuvre. » D’autant que l’inteles entreprises et les managers doivent s’auto-évaluer afin de
lligence artificielle a beaucoup à apporter aux DRH. Elle
vérifier qu’ils portent les valeurs dont ils se réclament »,
peut en effet être utilisée dans de nombreux domaines :
estime Benoît Montet, membre de l’équipe internationale de
recherche du Top Employers Institute. Il semble donc pertil’amélioration des recrutements, la planification de la
nent de restaurer collectivement des espaces où serait
main-d’œuvre, la formation, la gestion, voire l’anticipation des départs des collaborateurs...
débattu un sens partagé de l’action.
Les RH ont en effet
un besoin impérieux
d’améliorer leur efficacité
et de démontrer l’impact
opérationnel des
pratiques mises en œuvre
”
La certification du Top Employers Institute
LA CERTIFICATION
DU TOP EMPLOYERS
INSTITUTE
©SHUTTERSTOCK
Le Top Employers Institute est un organisme
de certification indépendant international qui
évalue et valorise les meilleures pratiques RH des
organisations. La certification Top Employers
distingue les employeurs qui créent les conditions
optimales pour le développement de leurs
collaborateurs, tant sur un plan professionnel que
personnel. À ce titre, il convient de préciser que la
liste des organisations certifiées ne constitue ni un
palmarès ni un classement.
Le programme de certification du Top Employers
Institute se déroule en 4 principales étapes :
1. PARTICIPATION : l’organisation évaluée répond
à l’enquête «HR Best Practices Survey», qui
permet de réaliser une analyse complète de son
environnement RH selon des critères spécifiques :
stratégie, priorités, implication de la direction,
pratiques, indicateurs de mesure et de performance,
moyens technologiques. Le questionnaire couvre
600 pratiques, réparties en 10 thématiques :
stratégie de gestion des talents, planification des
effectifs, talent acquisition, intégration, formation
et développement, gestion des performances,
développement du leadership, gestion des carrières
et des successions, rémunération et avantages
sociaux, enfin culture d’entreprise.
2. VALIDATION : le Top Employers Institute engage
un processus de vérification de la réalité des offres
RH afin de garantir qu’elles reflètent avec précision
les conditions de travail de l’organisation. Il assure
que la validation des réponses au questionnaire est
totalement objective et qu’elle fait preuve d’intégrité.
Pour être certifiée, l’organisation doit obtenir le
score minimal requis par la norme internationale du
Top Employers Institute.
3. CERTIFICATION : l’organisation certifiée rejoint
plus de 1500 entreprises à travers le monde.
Si elle est certifiée dans plusieurs pays, ses filiales
peuvent bénéficier de la certification au niveau
régional voire global, en plus de leur certification
nationale. Les certifications régionales et globales
offrent une reconnaissance supplémentaire aux
employeurs qui mettent l’accent sur l’avancée des
conditions de travail, dans leur organisation et dans
le monde entier.
4. RESTITUTION : les restitutions d’audit apportent
une analyse approfondie de la cohérence des
pratiques RH des organisations et leur permettent
de comparer leurs performances à celles d’autres
employeurs grâce à des rapports et à l’accès à des
perceptions du marché à travers des analyses des
meilleures pratiques RH et des tendances RH.
Rendez-vous sur www.top-employers.com pour plus d’informations.
SUPPLÉMENT RÉALISÉ PAR GA NEWS
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
2
ÉVOLUER
COMMUNIQUÉ
LA DATA APPLIQUÉE AUX RH,
ÇA DONNE QUOI ?
Grâce à ses capacités
de modélisation
prédictive, le big data
permet de déterminer
quels sont les profils
capables d’évoluer ou,
au contraire, de quitter
l’entreprise.
Anticiper l’évolution du salarié
Passé la phase du recrutement, le big
data peut aider à développer les compétences internes. En comparant les
données dans le système d’informat i o n i n t e r n e ( n i ve a u d e s a l a i r e ,
ancienneté, évolution) aux données
©SHUTTERSTOCK
P
ourquoi les directions des ress o u r c e s h u m a i n e s o n t- e l l e s
intérêt à s’emparer du big data ?
Les raisons sont multiples. « Si les données RH des entreprises sont à jour et
complètes, les technologies du big data
permettent de traiter un grand nombre
de ces données et de trouver des corrélations entre elles, affirme David Vidor,
directeur de Keyrus Learning Experience, cabinet de conseil en management. En analysant les compétences du
CV et les profils du candidat sur les
réseaux sociaux, une entreprise peut par
exemple opérer une présélection des CV
reçus, ce qui lui fait gagner un temps
précieux. »
moyennes du marché (en s’appuyant
sur LindekIn, Viadeo, notamment), il
est possible de déterminer le parcours
d’évolution d’un salarié.
« Les DRH ont ainsi la possibilité de
déterminer quels sont les salariés capables d’évoluer, et vers quels types de formation. Il leur est ensuite plus aisé de
leur proposer des plans de formation
adéquats qui leur permettront de mieux
orienter leur expérience collaborateur »,
estime Elodie Soubigou, associée de
Keyrus Management en charge de la
practice People & Change.
Des candidatures adaptées
Des possibilités qui commencent à intéresser les grands groupes. Accenture, entreprise de conseil et de technologies de 7 000
salariés, s’est récemment emparée du sujet.
Depuis février 2018, elle travaille avec une
start-up afin d’intégrer dans son processus
de recrutement des tests, qui sont en réalité des jeux sur mobile, et d’évaluer les
compétences des candidats au travers de
leurs comportements. L’objectif est d’extraire et de s’appuyer sur un modèle pour
sélectionner les candidatures les plus
adaptées en fonction de leur performance
et non plus seulement en fonction de leur
formation. « 1 000 candidats ont passé ce
test. Notre objectif est de découvrir de
nouveaux profils, qui ne sont pas forcément issus d’une école de commerce ou
d’ingénieur », confie Florence Réal, directrice recrutement au sein d’Accenture.
Risques et opportunités
Chez Saint-Gobain, le big data est petit à
petit utilisé pour ses qualités prédictives.
Ainsi, par exemple, la direction des
ressources humaines cherche à identifier, à partir de sa base de données
ressources humaines, qui, statistiquement, pourrait quitter le groupe. En
recourant aux outils d’analyse, les DRH
peuvent donc identifier aussi bien les
risques que les opportunités, et y réagir
de façon appropriée.
3 QUESTIONS À ...
Valérie Séguy, directrice performance RH
au sein de la DRH de la SNCF
Chez AKKA, groupe international
d’ingénierie et de conseil en
technologies, nous accompagnons
nos clients, dans tous les secteurs
d’activité, sur l’ensemble du cycle de
vie de leurs produits. Si vous croyez
au pouvoir de transformation de la
technologie et souhaitez aller vite et
loin, rejoignez une équipe passionnée
et collaborative, qui cherche toujours
à accélérer l’innovation.
*Un seul moteur, la passion
AU T O M O T I V E / A E R O S PA C E / R A I LWAY / E N E R G Y / L I F E S C I E N C E S / D I G I TA L / C O N S U LT I N G
Vous envisagez de recruter 4 500 salariés
en 2019. Quels sont vos leviers d’action ?
Près de la moitié de nos recrutements vont s’opérer
en Ile-de-France sur des métiers techniques, de
maintenance, d’aiguilleur du rail ou encore de conducteur. Pour attirer ces candidats, nous déployons
deux actions. La première repose sur une offre de
logement pour les nouveaux embauchés en Ile-deFrance. Nous proposons à chacun un logement à
proximité de son lieu de travail à un loyer attractif.
La seconde s’appuie sur le digital. Nous investissons
massivement les réseaux sociaux (Facebook, LindedIn, Twitter…) pour capter un public plutôt jeune.
Notre nouveau site sncf.emploi.com propose un
parcours fluide pour le candidat depuis la recherche des offres jusqu’à l’insertion des CV en passant
par des vidéos pour découvrir certains métiers, ou
encore des quiz pour se positionner par rapport
à ses compétences, et ses envies. Un logiciel de
conversation en ligne (chatbot) est également prévu
pour répondre aux interrogations des candidats.
Le digital est-il, d’une façon plus générale,
valorisé dans l’entreprise ?
Tout à fait. Nous innovons dans le recrutement et
plus généralement sur l’ensemble de nos processus
RH. Nous avons mis en place un portail unique qui
rend la formation accessible à tous, à tout moment.
Nous avons développé une application de pilotage
de la rémunération pour que tous les managers
aient accès en temps réel aux informations sur
leurs équipes. Nous utilisons aussi le digital sur
la gestion des talents. Plusieurs expérimentations
sont menées pour suivre les compétences des salariés. Ils ont la possibilité de déclarer les connaissances acquises. Sur la base de ces informations,
les ressources humaines peuvent accompagner
les collaborateurs dans leur projet professionnel
et leur faire des propositions de poste et de mobilité plus pertinentes. Cela prouve que l’entreprise
© DR
PASSION
DRIVES
US ALL.*
«L’ENTREPRISE BOUGE
AFIN DE MIEUX PRENDRE
EN COMPTE LES BESOINS
DES SALARIÉS»
bouge, s’adapte afin de mieux prendre en compte
les besoins des salariés.
Votre entreprise est en pleine
transformation. Quelles perspectives pour
les salariés ?
La SNCF va s’ouvrir à la concurrence et devient,
à compter de 2020, une société. Dans ce nouveau
contexte, nous devons repenser le contrat social
qui nous lie à nos salariés, en y mettant plus de
sens, en renouvelant notre image. Mais nos valeurs
ne changeront pas. Nous portons une attention
toute particulière à l’humain, à l’équilibre entre
la vie professionnelle et la vie personnelle. Notre
priorité sera également d’accompagner les collaborateurs dans le développement de leurs compétences. Nous travaillons donc sur cette nouvelle
promesse employeur d’ici au 1er janvier 2020, tout
en gardant l’identité d’une entreprise humaine et
bienveillante.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ÊTES-VOUS
?
DIGITAGILE
Fin janvier 2019, DXC, leader mondial indépendant des services informatiques, a organisé avec Les Echos
l’événement Digitagile, pour rassembler ses collaborateurs, ses clients et ses partenaires. Car tels
de véritables acrobates, les entreprises d'aujourd’hui doivent faire preuve d’agilité pour
mener à bien leur transformation digitale. Prenez part à la conversation, et rejoignez
l’aventure #DigitAgile sur notre plateforme THRIVE thrive.dxc.technology/fr
Pour la troisième année consécutive, DXC Technology obtient la certification Top
Employers 2019 pour la qualité des mesures prises en faveur des ses collaborateurs.
DXC RECRUTE SUR DXC.TECHNOLOGY/FR
© 2019 DXC Technology Company. All rights reserved. MD_9370a
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
4
SE FORMER
LES NOUVEAUX DÉFIS
DE LA FORMATION
COMMUNIQUÉ
Que faut-il retenir des pratiques des
Top Employers France en 2019, en matière
de développement des compétences ?
Cours en présentiel, plateforme d’apprentissage gamifiée et interactive…
Les possibilités de se former se multiplient.
liés à la relation client ou encore à la maîtrise d’un outil informatique. « Cet outil
s’adapte à la manière dont l’apprenant
mémorise, à son niveau de connaissances
et à son rythme d’acquisition. Il lui propose
ainsi, en temps réel, l’entraînement qui lui
convient et déclenche un parcours adapté à
ses besoins. Tant que le salarié n’a pas assimilé le module, il ne peut pas être certifié »,
note Jérôme Grillet, directeur du développement RH au sein de METRO France.
61%
61%
des Top Employers ont mis en
place un référentiel de stratégies
de développement afin d’aider les
collaborateurs à atteindre leur plein
potentiel.
des Top Employers ont fait du « social
learning » (apprentissage social) une
part prépondérante de leur approche
de développement des collaborateurs.
©SHUTTERSTOCK
Apprendre à mieux se connaître
L
’un des principaux défis pour la
fonction RH en 2019 ? Accompagner
les salariés dont le métier est amené
à évoluer sous l’effet des nouvelles technologies, de la robotique et de l’automatisation. Les entreprises font donc évoluer leur
processus interne afin de mettre en place
les conditions qui permettront aux salariés
d’actualiser leurs connaissances et leurs
compétences techniques.
Espaces et plateformes dédiés
METRO France, filiale française du groupe
allemand de 9 000 salariés qui accompagne
les restaurateurs et les commerçants
indépendants, a créé des espaces dédiés
pour permettre aux collaborateurs d’accéder à des formations d’e-learning avec des
e-coachs. Depuis novembre 2017, 800cadres
peuvent ainsi se connecter d’où ils le souhaitent et suivre des modules sur la thématique du management, de la prise de parole
en public, ou encore du bien-être – comment rester en bonne santé, et bien se
nourrir par exemple. Ce dispositif leur
permet de passer des niveaux, de se faire
certifier et même de déclencher des batailles pour inviter des pairs à participer et à
tester leurs connaissances. Depuis mai
2018, les collaborateurs du groupe peuvent
également se former par le biais d’une plateforme d’ancrage mémoriel sur des sujets
MBDA, groupe de 5 000 salariés du secteur
aéronautique et de l’industrie de l’armement,
a, quant à lui, mis en place un programme
pour aider ses jeunes collaborateurs à se
promouvoir. « Un salarié sur 3 a plus de
55 ans. Nous devons donc recruter des jeunes en masse pour remplacer les départs en
retraite », commente Céline Vinsot, responsable talents pour la France au sein de
MBDA. Pour rendre les trentenaires acteurs
de leur futur, leur donner les moyens de
réfléchir à leur orientation professionnelle
et renforcer la confiance en soi, le groupe
propose un programme de formation de
75jours construit autour de tests de connaissance de soi, de cessions collectives et d’entretiens individuels avec des consultants, des
managers et des membres de l’équipe RH.
Grâce à cet accompagnement sur la durée
et à un cadre structuré, les salariés deviennent plus agiles, plus autonomes, augmentent leur engagement, et leurs chances de
réussir au sein de leur organisation.
Pour aider les collaborateurs à concrétiser leur plan de carrière :
71% des Top Employers proposent un dispositif de mentorat,
94% des Top Employers proposent du coaching.
Pour encourager la formation continue, les principales
initiatives prises par les Top Employers sont :
Conférences/congrès/séminaires (internes/externes)
Ateliers (internes/externes)
Programmes formation en ligne (disponibles en permanence)
Feed-back 180 et/ou 360 degrés
Coaching entre pairs
Groupes de mentors
99%
98%
95%
84%
70%
26%
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
INNOVER
COMMUNIQUÉ
5
TÉMOIGNAGE
Les Top Employers en France en 2019
Secteurs d’activité
organisations
certifiées
F
Top Employers France
ÊTRE
TOP EMPLOYER,
C’EST :
Santé
Pharma
13
Conseil– IT
Services
Ingénierie
13
TOP 3
Dont 12 sont aussi
Top Employerss
Global
-29%
11
Industrie
-20%
de turn-over
© DR
82
Dont 30 sont aussi
Top Employers
Europe
Samira Belhadad,
DRH d’Otis France
d’absentéisme
par rapport à la moyenne des organisations françaises
4
1
grandes
tendances
Adapter les collaborateurs
aux besoins de demain
Aligner l’entreprise avec
les changements sociétaux
qui impactent
les organisations
3
2
Quelle est la particularité
de votre politique RH ?
Grâce à un investissement annuel
de 3 % de la masse salariale dédié
à la formation, nous déployons
des programmes par métier et
proposons une session de management à nos jeunes managers.
Au-delà du développement de
nos talents, nous favorisons
les évolutions de carrière et
facilitons la mobilité. En 2018,
nous avons réalisé 300 mobilités
géographiques ou de métiers.
Quels outils mettez-vous
en place ?
Améliorer l’expérience
collaborateur
Piloter l'impact opérationnel des RH
«DES SALARIÉS ACTEURS
DE LEUR DÉVELOPPEMENT
PROFESSIONNEL »
4
Nous organisons des filières permettant d’évoluer dans une fonction et qui ouvrent des passerelles
entre les métiers. Nous avons
créé des outils d’“assessment”,
afin de déterminer les écarts de
compétences et les actions de
formation à proposer. Ces outils
fonctionnent. Il est essentiel que
la politique RH opère un véritable
suivi des salariés. Tous les managers ont dans leur agenda un
entretien de développement avec
leurs équipes une fois par an. En
parallèle, un entretien de carrière
est effectué par la DRH pour
récolter les souhaits d’évolution
et de mobilité du salarié.
Comment donnez-vous aux
salariés l’envie d’innover
et de se dépasser ?
La performance et l’innovation
font partie intégrante de la culture d’Otis France. C’est la force
de l’entreprise. Pour entretenir
cette dynamique naturelle, nous
travaillons autant sur l’environnement et les pratiques de
travail que sur notre modèle de
leadership. La relation entre les
managers et leurs équipes est une
relation de confiance, pérenne,
qui incite les salariés à devenir
des leaders. Nous avons conçu
avec différents organismes des
programmes de management
performants. Le programme
pour jeune manager par exemple
propose un cycle sur un an avec
plusieurs modules de théâtre.
Autre dispositif phare, celui de
l’“inspiring leader”, qui s’adresse
aux directeurs régionaux.
REJOIGNEZ
UNE ENTREPRISE
QUI SE RÉINVENTE
CHAQUE JOUR.
Crédit photo : Fotolia
SURVEILLER LE RÉSEAU FERRÉ AVEC DES DRONES
EST UN EXEMPLE DE NOTRE PERPÉTUELLE
RECHERCHE D’INNOVATION. SNCF RECRUTE
4 500 TECHNICIEN·NE·S ET INGÉNIEUR·E·S
SUR SES MÉTIERS TECHNIQUES.
SNCF RECRUTE SUR SN.CF/RECRUTE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
6
S’ENGAGER
COMMUNIQUÉ
DES COLLABORATEURS EN QUÊTE DE SENS
Les candidats
d’aujourd’hui analysent
leurs motivations
à rejoindre une
entreprise et veulent
connaître leur rôle dans
la mission globale
de l’entreprise.
S’épanouir dans plusieurs
domaines
Tout le monde est concerné par cette
nouvelle quête. Aussi bien les millennials
(nés entre les années 1980 et 2000), des
adeptes des réseaux sociaux et des nou-
©SHUTTERSTOCK
Nous recrutons un contrôleur de
gestion doté de cinq ans d’expérience qui sera rattaché(e) à la
responsable du contrôle de gestion. La
maîtrise de SAP et de l’anglais sera très
appréciée. » Cette annonce pourrait,
demain, ne plus trouver sa place sur les
sites d’offres d’emploi. Trop classique,
elle ne donnerait pas envie aux candidats. Selon une étude de la société de
recrutement par Internet Meteojob
publiée le 08 janvier 2019, la quête de
sens est un critère majeur d’épanouissement aujourd’hui, et passe en première
motivation, avant le salaire. Près de 57 %
des répondants seraient par exemple
prêts à exercer plusieurs métiers tout au
long de leur carrière pour donner un
sens à leur vie professionnelle.
voulu s’assurer que les missions, la vision
et le socle de valeurs portées par le
groupe soient non seulement assimilés,
mais aussi valorisés et revendiqués par
les employés. Et pour être certaine que
les valeurs soient comprises de tous, la
direction générale s’est engagée à
co-construire la stratégie de l’entreprise.
En avril 2018, elle a organisé un roadshow afin de partir à la rencontre des
directeurs des différents centres et
récolté l’avis de 6 500 salariés. « Nous
avons identifié les sujets d’avenir,
entendu leurs remarques, leurs souhaits
de modifier la stratégie de l’entreprise.
La thématique de la RSE a été appréhendée. Nous avons notamment décidé de
jouer un rôle dans l’insertion de personnes en difficulté », confie Stéphane Wilmotte. L’entreprise commence à constater les effets positifs du dispositif.
« Chacun se sent acteur de la démarche,
ce qui renforce la cohésion des salariés»,
conclut le DRH.
velles technologies, que les seniors. « Le
mouvement des “slasheurs”, ces personnes qui choisissent de cumuler plusieurs
emplois est un bon révélateur de cette
envie de s’épanouir dans plusieurs
domaines sans être obligés de choisir »,
note Isabelle Bastide, présidente du
cabinet de recrutement PageGroup, et
auteur de l’ouvrage Le recrutement
réinventé. Les entreprises se retrouvent
donc face à des candidats d’une nouvelle
sorte et doivent se transformer pour
répondre à leurs attentes. Lorsqu’elles
“postent” une offre d’emploi, elles doivent faire plus que lister les missions
incombant aux recrues. «Il faut parler de
la marque employeur, des valeurs de
l’entreprise. Les salariés veulent du sens
dans leur job », confie Laurent Blanchard, directeur général du cabinet de
recrutement Page Personnel.
Travailler sur l’engagement
Le défi des entreprises est d’être capables
de donner du sens, de proposer des projets
mobilisateurs qui stimulent l’enthousiasme
individuel et collectif. Le groupe Avanade,
qui développe des solutions technologiques
et compte 800 salariés en France, encourage ses employés à se comporter comme
des acteurs engagés. En août dernier, une
cinquantaine d’entre eux se sont portés
volontaires pour représenter la marque et
participer à des activités sportives lors des
“gay games”, les jeux mondiaux de la diversité qui se sont déroulés à Paris. D’autres
salariés ont décidé de s’engager de façon
continue avec une association dont la
vocation est de former des jeunes défavorisés des pays d’Asie du Sud-Est aux métiers
du numérique. En avril 2018, une collaboratrice a ainsi posé des congés solidaires
pour aider une association basée à Phnom
Penh, au Cambodge, à développer ses
équipes et coordonner différents projets
RH. «Ces programmes apportent beaucoup
d’esprit positif et d’engagement des salariés », constate Antoine Quenet, responsable des recrutements chez Avanade.
Pour donner du sens au travail, Stéphane
Wilmotte, DRH France de Norauto, a
La recherche
d’un équilibre
Selon l’enquête de Meteojob
publiée en janvier 2019, près de
29 % des demandeurs d’emploi
recherchent un contrat à
temps partiel. Parmi eux, plus
de 20 % estiment que cela
leur apporterait davantage de
disponibilité pour se consacrer
à leurs activités personnelles.
TROIS QUESTIONS À
Philippe Cuenot, DRH Innovation et développement social
du groupe Bouygues
MON MÉTIER N’EST
PAS SEULEMENT
INNOVANT
IL EST AUSSI ENGAGEANT
«NOUS AIDONS
LES ÉQUIPES À MAINTENIR
UN BON ÉQUILIBRE DE VIE»
La défense est un secteur hautement stratégique qui exige plus que de la performance technologique.Analyse des besoins en amont, études de concepts,
ingénierie de missiles et systèmes, production, intégration, support clients, nos 10 000 collaborateurs en Europe travaillent dans un esprit
de coopération et d’excellence. Ils unissent leurs compétences techniques et leurs qualités humaines pour développer des solutions de défense
afin de répondre aux besoins opérationnels de nos clients.
Avec plus de 100 métiers et de belles perspectives de carrière, MBDA, le leader Européen de l’industrie missilière, vous propose bien plus qu’un travail.
Postulez sur https://www.mbda-systems.com/careers/hr-france/
MBDA est une filiale commune de AIRBUS Group (37,5 %), BAE SYSTEMS (37,5 %), et Leonardo (25 %).
Oui, c’est une priorité pour Bouygues depuis plusieurs années. Nous cherchons constamment à
améliorer leurs conditions de travail. Depuis deux
ans, nos efforts se sont portés sur la diminution de
la pénibilité. Par exemple, un nombre croissant de
compagnons de Colas, filiale de Bouygues, chargés
d’étendre de l’enrobé sur les chaussées, disposent
depuis quelques mois d’un nouvel outil. Il s’agit
d’un exosquelette, robot visant à les assister afin de
diminuer la pénibilité de leurs tâches quotidiennes.
Les opérateurs ont ainsi moins d’efforts à fournir
puisque l’exosquelette leur donne plus de forces,
améliore leur posture, et limite le nombre de gestes.
Au-delà de la sécurité et de l’ergonomie, la promotion du bien-être des collaborateurs porte sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.
Comment aidez-vous les salariés
à les concilier ?
Les salariés demandent que leur entreprise accepte
davantage de flexibilité dans leur temps de travail
et les aide à maintenir un bon équilibre de vie. Pour
répondre à leurs attentes, toutes les filiales ont
donc mis en place des accords de télétravail. Les
collaborateurs se voient aussi attribuer un compte
épargne-temps pour mieux gérer leur temps de
travail. Plusieurs entreprises de Bouygues ont par
ailleurs signé la charte de la parentalité et mis en
place des accords de partenariat avec des crèches.
Nous avons également innové dans l’aménagement
des bureaux. Le siège social de Bouygues Immobilier implanté à Issy-les-Moulineaux, dans les
Hauts-de-Seine, bénéficie d’une organisation en
“living office”, agencement des bureaux destiné à
améliorer le confort des salariés tout en optimisant
l’espace et à favoriser les interactions.
L’épanouissement des salariés ne reposet-il pas sur la capacité de l’entreprise à
libérer leur créativité ?
Bouygues tente le plus possible de stimuler l’inventivité de ses salariés. Nous avons lancé en 2016
© DR
Crédit photos : Antoine Meyssonnier, MBDA.
Le bien-être de vos salariés
est-il pour vous une priorité ?
le programme d’intrapreneuriat “Innover comme
une start-up”. L’objectif est double : concrétiser les
idées des collaborateurs et favoriser l’émergence
de nouveaux talents. Cet incubateur soutient une
dizaine de salariés dans la création de start-up.
L’idée est de permettre aux salariés d’exprimer leur
créativité au service des clients. L’innovation doit
avoir un intérêt général, un lien avec au minimum
deux structures du groupe. Sous l’impulsion de
ce programme, une plateforme a notamment
été créée pour la réutilisation de matériaux de
construction. Un projet aux vertus économiques,
écologiques et sociales.
Le développement professionnel des collaborateurs est par ailleurs évidemment favorisé par de
nombreux programmes de formation, en présentiel ou à distance, et par une politique volontariste
de promotion de la mobilité professionnelle. Il est
tout à fait possible de changer de poste au sein
d’une filiale ou entre nos filiales. Nous souhaitons
promouvoir cet ascenseur social. Le bien-être
n’est donc pas qu’une affaire de babyfoot dans les
bureaux !
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
S’ADAPTER
QUAND LES ENTREPRISES
PASSENT AU ZEN
Recours au télétravail, aménagement de bureaux pour davantage de
flexibilité… Les entreprises s’adaptent aux nouveaux besoins des salariés.
D
©SHUTTERSTOCK
ormir une demi-heure de
plus, s’accorder une pause-déjeuner avec un ami,
assister à son cours de yoga ou d’escrime à 18 h 30... Ce sont les petits
plaisirs que s’accordent les salariés
de Natixis. Depuis juin 2018, ils
peuvent bénéficier de quatre à huit
jours de télétravail par mois. En
France, 5 200 salariés sont ainsi
concernés, ce qui représente 38 %
des effectifs. « Nous avons un taux de
satisfaction de près de 100 %. Plus de
90 % ont vu un impact réel et direct
sur leur bien-être mais aussi sur leur
performance via une plus grande
concentration. Au-delà de la satisfaction des télétravailleurs,
les managers font un bilan tout aussi positif de l’expérience »,
se félicite Cécile Tricon-Bossard, directrice adjointe des ressources humaines.
Accords avec les partenaires sociaux
Travailler autrement ne signifie pas travailler moins ou moins
bien, mais souvent mieux. C’est aussi le constat dressé par de
plus en plus d’entreprises, à l’image d’Eqiom ou encore de la
Société générale, qui s’engagent tour à tour sur des accords avec
leurs partenaires sociaux pour offrir à leurs collaborateurs un
meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie
personnelle.
Lorsque les télétravailleurs, et les salariés d’une façon générale,
regagnent leurs espaces de travail, ils souhaitent trouver des
lieux conviviaux, décloisonnés, zen. Se lever, faire des pauses
autour de la machine à café, enclencher un sujet de discussion
avec une personne d’un autre service sont autant de moments
où une solution peut soudainement se débloquer. C’est ce qu’on
appelle le “smart working”, qui offre
une approche plus flexible du travail
et de son organisation.
Un environnement plus mobile
Natixis a récemment repensé l’aménagement de ses lo caux p our
répondre aux besoins des collaborateurs. Pour effacer l’image du
bureau traditionnel, l’enseigne
bancaire a déployé des espaces de
travail qui mixent des espaces collaboratifs et multi-usages afin de
favoriser les synergies avec des
zones plus isolées. Un environnement plus participatif, mais également plus mobile. Dotés d’ordinateurs portables qui se
transforment en tablettes, les salariés peuvent ainsi travailler
où ils le souhaitent.
Espaces de convivialité
Des espaces de travail qui contribuent à la convivialité et à la
créativité, c’est aussi ce qu’offrira le futur siège social du groupe
Saint-Gobain. Cette tour ouverte de 49 000 m 2 ne comporte
aucun bureau individuel. « Une règle qui vaut aussi bien pour
les salariés que pour l’équipe dirigeante », souligne Régis
Blugeon, DRH France de Saint-Gobain. Les 2 500 collaborateurs
disposeront ainsi d’open-spaces collaboratifs et agréables, de
salles de réunion partagées, de “bulles” où l’on s’isole pour
téléphoner ou discuter à deux ou trois, d’espaces de convivialité
avec des jeux vidéo, des baby-foot, des murs d’innovation et
d’inspiration, où l’on peut travailler seul sans être obligé de
rester rivé à son bureau. En faisant tomber les cloisons, l’entreprise devient ainsi plus chaleureuse et favorise les interactions
entre les équipes.
7
TÉMOIGNAGE
«AKKA TECHNOLOGIES :
UN MANAGEMENT
DE PROXIMITÉ POUR MIEUX
VIVRE ENSEMBLE»
Chez Akka Technologies, groupe d’ingénierie et de conseil en technologies
qui compte 7 500 salariés en France,
la fidélisation des collaborateurs n’est
pas une mince affaire. Un consultant
sur deux travaille directement chez
le client. Sans compter la guerre des
talents qui sévit sur le marché et qui
touche l’ensemble des acteurs économiques. Le groupe a donc entamé
depuis plusieurs années une démarche de séduction et de fidélisation de
ces talents. L’objectif, pour Bruno Da
Sola, DRH, « est de travailler sur le
sentiment d’appartenance et le sens
que l’on peut donner au travail des
salariés. Cela passe par la manière
dont on va pouvoir les écouter et
répondre à leurs attentes. »
Pas de culture du non-dit
Première initiative prise : la création
de groupes de travail un peu partout
en France (Sud-Est, Ile-de-France
et Occitanie) afin de réunir les consultants, leur donner la possibilité
d’exprimer leur problématique, de
poser des questions sur les projets
de l’entreprise, et ainsi sortir d’une
culture du non-dit. Ces rencontres se
tiennent en dehors de toute présence
de managers et permettent ensuite à la
DRH d’ajuster sa stratégie et d’apporter des solutions aux salariés. « Nous
avons décidé de renforcer le rôle de
proximité des managers afin qu’ils
soient plus attentifs à l’équilibre entre
la vie privée et la vie professionnelle de
Bruno Da Sola, DRH
de Akka Technologies,
© DR
COMMUNIQUÉ
leurs équipes. Nous avons instauré une
discussion en messagerie instantanée
deux fois par an avec l’ensemble des
collaborateurs pour leur expliquer la
stratégie du groupe et répondre à leurs
questions en direct», confie Bruno Da
Sola. Pour favoriser les échanges, Akka
Technologies fait également le pari du
sport en entreprise.
Huit salariés ont couru le marathon
de New York en novembre dernier, et
1 200 consultants ont participé à une
course connectée pour la bonne cause.
Chaque kilomètre parcouru était
transformé en don pour une association. «Il y a eu une véritable émulation
entre les salariés des différents sites. Ils
se sont lancé des défis ! », se souvient
le DRH. Le groupe organise des événements conviviaux qui lui permettent
de rester attractif. En 2017, plus de 20%
des embauches ont été réalisées par le
biais de la cooptation, contre 10 % en
2016. Une première victoire.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ÊTRE TOP EMPLOYER,
C’EST UN ENGAGEMENT
AU QUOTIDIEN
Bouygues est fier d’être, pour la deuxième année
consécutive, le seul groupe en France à obtenir la certification
Top Employer pour l’ensemble de ses activités.
RCS Paris n° 572 015 246. Crédit photo : Getty Images
Décernée par un organisme international indépendant,
cette certification distingue l’excellence des conditions de travail
proposées par les entreprises. Une raison de plus de faire vivre nos
valeurs de respect, confiance, transmission et créativité pour que
chaque collaborateur s’épanouisse au sein de nos différentes filiales.
BOUYGUES CONSTRUCTION
BOUYGUES IMMOBILIER
COLAS
TF1
BOUYGUES TELECOM
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
JEUDI 7 FÉVRIER 2019 // CAHIER DES ANNONCES LÉGALES ET JUDICIAIRES AU NUMÉRO 22882 | ISSN 01534831 NE PEUT PAS Ê TRE VENDU SÉPARÉMENT
75 • PARIS
SOCIETES
CONSTITUTIONS
424287B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
14/01/2019 il a été constitué une SARL
nommée :
LIFA STUDIO
Objet social : salon de coiffure, soins de
beauté, manucure
Siège social : 195, rue Saint Denis,
75002 Paris Nom commercial : LIFA
STUDIO Capital : 20 000 € Gérance :
M. Lupeng, CAI, 57 bd Poniatowski,
75012 Paris Durée : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Paris
424365B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
02/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
LIGSTRUM
Objet social : La Société a pour objet en
France et à l’étranger, l’activité de sociétés holding : La prise de participations ou
d’intérêts dans toutes sociétés ou entreprises civiles ou commerciales, industrielles, artisanales, agricoles ou immobilière ainsi que leur gestion ou revente ;
La réalisation de toutes prestations de
services auprès de ces sociétés ainsi que
la mise à disposition de moyens et de
conseils à celles-ci ; L’acquisition, la
vente et la gestion de tous biens mobiliers ou immobiliers se rattachant directement ou indirectement aux participations ou prises d’intérêts ci-dessus.
L’assistance financière de ces sociétés,
par tous moyens.
Siège social : 3 RUE GOUNOD, 75017
PARIS Capital : 5000 € Président :
Mme Nathalie AIKEN demeurant : 3 RUE
GOUNOD, 75017 Paris élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Paris
424310B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
28/01/2019 il a été constitué une SAS
nommée :
EDITIONS D’ART FMA
Objet social : L’édition de livres et œuvres d’art dans tous domaines, notamment littéraires et artistiques. La conception et la réalisation, la distribution et
commercialisation, la promotion de ces
livres et œuvres d’art. L’exploitation et la
fabrication de tous produits dérivés. L’organisation de rencontres, salons,
concerts ou soirées dans le cadre de la
promotion ou le développement des produits ou objets.
Siège social : 48 Rue MONGE, 75005
PARIS Capital : 1000 € Président :
Mme Françoise MARECHAL ép. ALLIGAND demeurant : 15 Rue Hegesippe
MOREAU, Villa des Arts, 75018 PARIS
élu pour une durée indéterminée Chaque
actionnaire est convoqué aux Assemblées. Le droit de vote attaché aux actions est proportionnel à la quotité du capital qu’elles représentent. Chaque
action donne droit à une voix au moins.
Transmission des actions : Les actions
ne peuvent être cédées y compris entre
associés qu’avec l’agrément préalable
de la collectivité des associés. Durée :
99 ans à compter de son immatriculation
au RCS de Paris
424370B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte authentique en
date du 15/12/2018 il a été constitué une
SAS nommée :
SAILFORFLY
Objet social : La société a pour objet en
France et dans tous pays directement et
indirectement : „ Toutes activité relevant
de la navigation de plaisance „ Achat,
vente, négoce, location ou sans skipper
et gestion de bateaux, le charter, le
convoyage „ Vente de tous articles relatifs à la navigation de plaisance „ Entretien et réparation de bateaux à titre accessoire „ Ecole de croisière „ Toutes
activités de prestations de services en
matière de communication d’entreprise,
de marketing évènementiel, de conseil
en développement personnel, avec une
activité nautique et/ou aquatique comme
support Elle peut réaliser toutes les opérations qui sont compatibles avec cet objet, s’y rapportent et contribuent à sa réalisation.
Siège social : 12 rue Vivienne Lot 3 Paris 2ème, 75002 PARIS Nom commercial : SAILFORFLY Capital : 10000 €
Président : Medical Software component company, au capital de 2000 €, immatriculée au RCS de PARIS sous le numéro 539 654 293, domiciliée 44 RUE
DE LAROCHEFOUCAULD 75009 PARIS représentée par Philippe Viet Triem
Tong élu pour une durée indéterminée
Admission aux assemblées et exercice du droit de vote : Chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées.
Chaque action donne droit à une voix.
Clauses d’agrément : Les actions sont
librement cessibles entre actionnaires
uniquement avec accord du Président de
la société. Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Paris
424460B – LES ECHOS
Par acte SSP du 30/01/2019 il a été
constitué une société :
BR DRIVER
Objet social : Exploitation de Véhicules
de transport avec chauffeur (VTC) et location de véhicule sans chauffeur Siège
social : 126 Boulevard Haussmann,
75008 Paris Forme : EURL Capital :
100 € Gérant : Roosevelt BOSSE, 5 Rue
Antoine Demusois, 95190 Goussainville
Durée : 99 ans ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
424472B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
05/02/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
"SABRES"
Objet social : Conseils dans la gestion
des risques de toute nature pouvant porter atteinte à l’intégrité du patrimoine économique, commercial, culturel, d’une entreprise ou d’un particulier, notamment
tout ce qui concerne la compliance et la
protection de la vie privée. Siège social :
128 rue La Boétie, 75008 Paris Capital :
100 € Président : M. Charles Pellegrini
demeurant : 21 rue de Saussure, 75017
Paris élu pour une durée indéterminée
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
424630B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
23/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
THOMAS BATI
Objet social : Plomberie, chauffage, maçonnerie et peinture. Siège social : 41
RUE DE CRONSTADT, 75015 Paris Capital : 1000 € Président : M. Samir JAZIRI demeurant : 36 AVENUE DES GOBELINS, 75013 PARIS élu pour une
durée indéterminée Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Paris
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
2 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
424702B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
31/01/2019 il a été constitué une SAS
nommée :
INU TO NEKO
Objet social : Agence marketing et de
publicité
Siège social : 66, rue de la Pompe,
75116 Paris Capital : 1000 € Président :
M. Aldric PILECKI demeurant : 66, rue de
la Pompe, 75116 Paris élu pour une durée indéterminée Chaque action donne
droit à une voix. Les actions ne sont cessibles qu’après agrément de la collectivité des actionnaires. Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Paris
424711B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
29/01/2019 il a été constitué une SCI
nommée :
SCI LCV
Objet social : l’acquisition par voie
d’achat ou d’apport, la vente, la propriété,
la mise en valeur, la transformation,
l’aménagement, la rénovation, l’édification de toute construction, l’entretien, la
gestion, l’administration et l’exploitation
par bail, location, de tous biens et droits
immobiliers en France et à l’étranger
construits ou non construits dont elle
pourra devenir propriétaire, et de tous
biens et droits pouvant en constituer l’accessoire, l’annexe ou le complément, la
conservation et la mise en valeur de tous
portefeuilles, titres ou autres bien immobiliers et ce, soit au moyen de ses capitaux propres soit au moyen de capitaux
d’emprunt, ainsi que de l’octroi, à titre accessoire et exceptionnel, de toutes garanties à des opérations conformes au
présent objet civil et susceptibles d’en favoriser le développement. Pour réaliser
cet objet, la société pourra acquérir, par
voie d’apport, s’il y a lieu, les immeubles
et tous biens ou droits mobiliers et éventuellement immobiliers nécessaires, et
contracter tous emprunts avec ou sans
garantie.
Siège social : 99 rue Saint Dominique ,
75007 Paris Capital : 1000 € Gérant :
Mme laurence PERROTTA, 99 rue Saint
Dominique, 75007 PARIS Cessions de
parts sociales : les parts sociales sont
librement cessibles au profit d’un Associé. Toute cession à un tiers de la société
est soumise au préalable à agrément de
la collectivité des Associés réunis en Assemblée Générale Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Paris
424720B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
30/01/2019 il a été constitué une SAS à
capital variable nommée :
PONGUE
Objet social : - la conception, la fabrication, l’importation, l’exportation et la
commercialisation de produits textiles et
d’objets pour la maison, - la prestation de
conseils, d’études, de recherches, d’assistance et de formation portant sur cette
matière.
Siège social : 54 rue la Condamine,
75017 Paris Capital minimum : 5000 €,
en dessous duquel il ne peut être réduit
Capital initial : 5000 € Capital maximum : 50000 € Président : M. Gaëtan
SAINT-GEORGES-CHAUMET demeurant : 54 rue la Condamine, 75017 Paris
élu pour une durée indéterminée DG :
Mme Camille SAINT-GEORGES-CHAUMET demeurant : 54 rue la Condamine,
75017 Paris Chaque actionnaire est
convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à une voix. Les cessions
d’actions sont soumises à agrément. Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
424783B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
06/02/2019 il a été constitué une SAS
nommée :
CIRQUE SAINT HONORE
Objet social : activités de marchand de
bien en immobilier, achat de biens immobiliers en vue de leur revente, actions de
promotion immobilière, opérations de
maîtrise d’œuvre et de construction
vente
Siège social : 6 Rue du Cirque, 75008
PARIS Capital : 10000 € Président : M.
HESHAM KAYAL demeurant : 3539 Al
Kayal AR Rawdah,Unit Nº1, 23433-8032
Djeddah élu pour une durée indéterminée Admission aux assemblées et exercice du droit de vote : Chaque actionnaire
est convoqué aux Assemblées. Chaque
action donne droit à une voix. Clauses
d’agrément : Les cessions d’actions sont
libres entre actionnaires ; les actions ne
peuvent être cédées aux tiers qu’avec
l’agrément préalable des actionnaires
approuvé à la majorité de 65 % des voix
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris
Jeudi 7 février 2019 Les Echos Sociétés
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Paris.
Pour avis.
12140366 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte reçu par Me Stéphanie
Lepine, Notaire à Moisdon-la-Rivière
(Loire-Atlantique), le 30/1/2019, a été
constituée une S.C.I. ayant les caractéristiques suivantes : Dénomination :
VALEANNE
Siège : 235 bis, rue de Vaugirard,
75015 PARIS. Capital : 1.000 €. Apports : en numéraire. Objet : l’acquisition, en état futur d’achèvement ou achevés, l’apport, la propriété, la mise en
valeur, la transformation, la construction,
l’aménagement, l’administration, la location et la vente (exceptionnelle) de tous
biens et droits immobiliers, ainsi que de
tous biens et droits pouvant constituer
l’accessoire, l’annexe ou le complément
des biens et droits immobiliers en question.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Paris. Toutes
les cessions sont soumises à l’agrément
préalable à l’unanimité des associés. Gérant : Mme Valérie Palat de Langlade,
235 bis, rue de Vaugirard 75015 Paris,
pour une durée illimitée. La société sera
immatriculée au RCS de Paris.
Pour avis, Le notaire.
12140617 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date du
07/01/2019 il a été constitué une société.
Dénomination sociale : HOTEL DE
THANN. Sise 4 rue de Thann, 75017 PARIS. Forme : SAS. Capital : 1.000 Euros. Objet social : gestion locative de
biens immobiliers de bureaux ou d’habitations meublés ou non meublés, achat,
revente de biens immobiliers. Président : Mademoiselle Sacha GROUSSARD PROD’HOMME demeurant : 4 rue
de Thann, 75017 PARIS, élu pour une
durée indéterminée. Admission aux assemblées et exercice du droit de vote :
Chaque actionnaire est convoqué aux
Assemblées. Chaque action donne droit
à une voix. Clauses d’agrément : Les
actions sont librement cessibles entre actionnaires uniquement avec accord du
Président de la société. Durée : 99 ans
à compter de son immatriculation au
RCS de Paris.
12140624 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Il a été constitué une société par acte
SSP, en date du 18/1/2019, à Paris. Dénomination : KA PRO BAT. Forme :
Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée. Sise 1, avenue Alphand,
75016 Paris. Objet : Tous travaux de rénovation, réhabilitation et aménagement
intérieur, achat vente, importexport de
fournitures diverses et de décoration et
plus généralement toutes opérations
commerciales, financières, mobilières et
immobilières pouvant se rattacher directement à l’objet et à tous objets similaires
ou connexes. Durée : 99 ans. Capital
fixe : 2.000 €. Gérant : M. Kaloyan PRODANOV, 1 avenue Alphand, 75016 Paris. La société sera immatriculée au RCS
de Paris.
12139911W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du date , il a
été constitué une SCI :
Dénomination sociale : SCI TOPSKY
DEVELOPPEMENT
Siège social : 60, rue Saint Lambert
75015 PARIS
Capital social : 1.000 €
Objet : L’acquisition, la propriété, ainsi
que la location, l’administration et la gestion de tous biens immobiliers, mobiliers,
créance et placements tels que valeurs
mobilières, titres, droits sociaux, parts d’intérêts de toute nature.
Durée : 99 ans.
Cession des parts sociales : Agrément
par décision collective extraordinaire
Gérant : Mme Marjolaine CHEN épouse
RANCUREL demeurant 60, rue SaintLambert 75015 PARIS
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de PARIS.
12140104W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 30/01/2019,
il a été constitué une Société à responsabilité limitée :
Dénomination sociale : FB FINANCES
Siège social : 3 rue Berryer 75008 Paris
Capital social : 426.000 €
Objet : L’acquisition et la gestion de titres
de sociétés de toute nature, la création,
l’achat et la prise de participations sous
quelque forme que ce soit dans toutes entreprises individuelles, commerciales,
agricoles, financières ou immobilières.
Durée : 50 ans
Gérant : Monsieur Franck BARRIER, 5
avenue de la Remise 91390 Morsang-surOrge.
12140303W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à PARIS du 04/02/2019 a été constituée une
SASU nommée :
PHILDE
Objet : Conseil pour les affaires et autres
conseils de gestion aux entreprises
Capital : 100 € Siège social : 14 Avenue
de Villars, 75007 Paris Durée : 99 ans
Président : M. Philippe DEGAIT, 14 Avenue de Villars, 75007 Paris
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Paris.
12140459W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140386 – LA VIE JUDICIAIRE
416274A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP du 28/01/2019
, il a été constitué une Société civile :
Dénomination sociale : SAIGE 1778
Siège social : 76 avenue Paul Doumer
75116 Paris
Capital social : 700.000 €
Objet : L’acquisition, l’administration et la
gestion par location ou autrement de tous
immeubles et biens immobiliers.
Durée : 99 ans.
Cession des parts sociales : il existe
une clause statutaire d’agrément.
Gérants : Madame Christine GIRAUDET
et Monsieur Philippe MICOULEAU,
76 avenue Paul Doumer 75116 PARIS
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Paris.
Pour avis
Par ASSP du 25/1/2019, il a été constitué la société suivante : Dénomination :
SCI TAL. Forme : S.C.I. Capital :
1.000 €. Siège : 16, rue Albéric Magnard
75116 PARIS. Objet : l’acquisition, la
construction, la propriété, la gestion et
l’administration, l’exploitation directement
ou par bail, location ou autrement de tous
biens immobiliers dont elle pourra devenir
propriétaire, par voie d’acquisition,
échange, apport ou autrement. Durée :
99 ans, à compter de son immatriculation
au RCS. Gérant : M. Jacques-Olivier Sarfati, 16, rue Albéric Magnard 75116 Paris.
Les parts sont librement cessibles entre
associés. Les cessions aux tiers doivent
être agrées par les associés statuant à la
majorité Immatriculation au RCS de Paris.
Pour avis, Le Gérant.
Par ASSP du 04/01/19,il a été constitué
une SAS dénommée BABYCRÉA.Siège
social :49 rue de ponthieu 75008 Paris.Capital :1000 €.Objet :Commerce par
correspondance de tous types de produits
non réglementés et prestations non réglementées de l’univers prénatal et/ou nourrisson à réaliser soi-même.Président :Mme Emilie DERIANO,18 av de
chambéry 74000 Annecy. Durée :99
ans.Immatriculation au RCS de PARIS.
12140540W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par assp en date du 04.01.2019, il a été
constituée la sci goureau, capital 500 €,
siège : 2 r du lieutenant colonel deport
75016 paris, sont nommés co-gérants :
céline goureau sise 2 r du lieutenant colonel deport 75016 paris et nicolas goureau sis 119 r du maclonay 01630 st genis
pouilly, objet : acquisition, renvente, adminsitration, gestion par location ou autrement de tous immeubles et biens immobiliers, durée 99ans. rcs paris.
415797A – LES ECHOS
12140315W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte s.s.p. en date du 19 janvier 2019,
il a été constitué une société à responsabilité limitée aux caractéristiques suivantes :Dénomination :
JDG HOLDING
Capital : 1.000 €. Siège social : : 63 avenue des Champs Elysées, 75008 PARIS.
Objet social : prise de participations dans
toute société. Durée : 99 ans. Gérant :
Véronique Delvigne demeurant 4, rue Faraday, 75017 Paris. Immatriculation en
cours : RCS de Paris.
Pour avis.
12140351W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 04.02.2019, a été
constituée une SAS dénommée :
Galat Investissement
Objet : La prise de participation, par acquisition, souscription ou apport, au capital social de toutes sociétés.
Capital : 105.000 €. Siège social :
11 place Vauban, 75007 Paris. Durée :
99 ans. Admission aux assemblées Vote : Tout associé a le droit de participer
aux assemblées générales et aux délibérations personnellement ou par mandataire. Un associé ne peut se faire représenter que par son conjoint ou par un autre
associé justifiant d’un mandat. Chaque action donne droit à une voix. Transmission
des actions : La cession ou transmission
des actions de l’associé unique est libre.
En cas de pluralité d’associés, toute cession d’actions, qu’elle intervienne au profit
d’un tiers ou d’un associé, est soumise à
l’agrément préalable de l’assemblée des
associés. Président : M. André AGID demeurant 11 place Vauban, 75007 Paris.
Immatriculation : RCS de Paris.
12140385W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte sous seing privé en
date du 04/02/2019 il a été constitué une
société présentant les caractéristiques
suivantes :
Dénomination sociale : SCI GAP
Forme : SCI
Siège social : 35, rue de Monceau 75008 PARIS
Capital social : 50.000 €
Objet social : L’acquisition de tous biens
et droits immobiliers, tous immeubles,
droits sociaux, donnant vocation n à l’attribution en pleine propriété de droits immobiliers en France et à l’étranger ; la
mise en location, la gestion à l’administration ainsi que la vente desdits biens.
Durée : 99 années à compter de son immatriculation au registre du commerce et
des sociétés.
Gérance : la société FONCIERE DE
L’HEXAGONE, SAS au capital de
100.000 € dont le siège social est 35, rue
de Monceau, 75008 Paris, immatriculée
au RCS de PARIS sous le Nº 828 627 141.
La société sera immatriculée au RCS de
PARIS.
Pour avis
12140395W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 04 février
2019, il a été constitué une Société Civile
de Construction Vente :
Dénomination sociale : Beside
Siège social : 90 avenue de Wagram
75017 Paris
Capital social : 1.000 €
Objet : L’acquisition d’un ensemble immobilier situé à Puteaux (92800) sis 5 rue
Chantecoq.
Durée : 99 ans.
Cession des parts sociales : agrément
préalable des associés sauf en cas de
cession entre associés.
Gérant : La société Beside Capital située 90 avenue de Wagram 75017 Paris
(847 762 390 RCS Paris).
La société sera immatriculée au registre
du commerce et des sociétés de Paris.
Pour avis
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte S.S.P en date du
05/02/2019, il a été constitué une société
présentant les caractéristiques suivantes :
Forme : Société Civile Immobilière
Objet : l’acquisition, la mise en valeur,
l’administration, la gestion et l’exploitation
par bail, location ou autrement, de tous immeubles et drois immobiliers, dont elle
pourrait devenir propriétaire par voie d’acquisition, échange, apport ou autrement.
Dénomination :
SOLANGE
Siège social : 20 rue Richelieu, 75001
Paris
Durée : 99 ans à compter de la date d’immatriculation de la société
Capital social : 5.000 € constitué d’apports en numéraire, il est divisé en
5.000 parts de 1 € chacune
Gérant : Victoria DENFERT-ROCHEREAU, demeurant 20 rue Richelieu,
75001 Paris née le 31/05/1990 à Paris 16e.
Cession de parts : Agrément des associés
La présente sociéé est immatriculée au
RCS de Paris.
12140562W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte S.S.P. en date du 30/1/2019,
il a été constitué une société civile aux caractéristiques suivantes :
Forme : Société civile
Dénomination : SCI CALOGERAS
Capital : 10.000 Euros (divisé en
1.000 parts sociales de 10 €)
Siège social : 27 rue des Plantes 75014
PARIS
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS.
Objet : L’achat, la vente, la propriété, l’administration et l’exploitation par bail, location ou autrement de tous biens immobiliers.
Gérant : M Amaury de VITTON de PEYRUIS, 27 rue des Plantes 75014 PARIS.
Transmission des parts sociales : Les
parts sociales ne peuvent être cédées à
des tiers étrangers à la société qu’avec le
consentement de la majorité des associés
représentant au moins les deux tiers du
capital social. Cette décision est prise en
assemblée générale.
La société sera immatriculée au RCS de
Paris.
Pour Avis.
12139318 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte SSP en date à
Paris du 15/1/2019, il a été constitué une
société présentant les caractéristiques
suivantes : Forme : S.A.S. Dénomination : L’ATELIER F. GRIMMEISEN.
Siège : 7, boulevard de Magenta, 75010
PARIS. Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS. Capital :
1.000 €. Objet : Photographie ; Production et vente de tirages photographiques ;
expositions photographiques ; Initiation à
la photographie ; Coordination de projets
autour de l’image, direction de campagnes
photographiques, création de sites Internet, conseils sur l’image et la stratégie de
communication. Exercice du droit de
vote : Tout associé peut participer aux décisions collectives sur justification de son
identité et de l’inscription en compte de
ses actions au jour de la décision collective. Sous réserve des dispositions légales, chaque associé dispose d’autant de
voix qu’il possède ou représente d’actions.
Transmission des actions : La cession
des actions de l’associé unique est libre.
Agrément : Les cessions d’actions au
profit de tiers sont soumises à l’agrément
de la collectivité des associés. Présidente : Mme Florence Grimmeisen,
7, boulevard de Magenta, 75010 Paris La
Société sera immatriculée au RCS de Paris.
415843A – LES ECHOS
Par acte SSP, il a été constitué une SASU
dénommée Territoires de Coaching Capital : 1000 € Siège social : 27 Rue Mathurin Régnier 75015 PARIS Objet : Conseil
pour les affaires et autres conseils de gestion (hors activités réglementées) ; Coaching et formation non réglementée dans
les domaines précités ; Apporteur d’affaires. Président : BAUDRILLART Sylvie 27
Rue Mathurin Régnier 75015 PARIS Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS PARIS
415978A – LES ECHOS
Par ASSP du 03/01/19, il a été constitué
une SAS dénommée CHAIN OF
EVENTS.Siège social : 18 rue ste-foy
75002 Paris.Capital : 1002 €. Objet : l’organisation d’évènements. Président : M.
Michael Amar, 82 rue de la faisanderie
75116 Paris. DG : Blockchain Ventures,
SAS, au capital de 151002 €, 834 470 429
RCS Nanterre, 3 rue henri gatinot 92320
Châtillon, représentée par Charlie Méraud. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de Paris.
416029A – LES ECHOS
Par ASSP le 10/12/2018, il a été constitué
la SAS : DABO&CO Capital : 100 €. Objet : Campagne de publicité pour les entreprises, Vente de Produits consommables destinée aux entreprises, Laverie
automobile écologique. Siège et Président : DABO SEYNI, 13 Rue d’Annam
,75020 Paris. Directeur général : DABO
EL HADJI demeurant ch. des Pavillons
,77350 Boissise-la-Bertrand. Durée : 99
ans. Au RCS de PARIS
416040A – LES ECHOS
Par ASSP du 03/01/2019, il a été constitué
une SAS dénommée DEDICA. Siège social : 13 bis avenue de la motte-picquet,
75007 Paris. Capital : 1.000 €. Objet : le
conseil et l’assistance opérationnelle apportés aux entreprises et autres organisations en matière de management, stratégie, organisation et financement.
Président : Mme Alyssa Emmungil, 4 rue
du bel air 92150 Suresnes. Durée :
99 ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
Par ASSP du 03/01/19, il a été constitué
une SAS à capital variable dénommée
BIG MANITOU.Siège social : 21 place de
la république 75003 Paris.Capital
min : 17000 €, capital init : 170000 €, capital max : 1700000 €. Objet : l’exploitation
de sites web. Président : M. Jean-Charles
ROYER, 12 bd du maréchal foch 22410
Saint-quay-portrieux. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de Paris.
416352A – LES ECHOS
Par ASSP du 04/01/19, il a été constitué
une SAS dénommée CONCEPTOR.Siège
social : 66 av des champs elysées 75008
Paris.Capital : 1500 €. Objet : conseil et
assistance aux entreprises et autres organisations en matière de relations publiques, de communication et de publicité
-Création de supports de communication
-Production d’images -Elaboration et mise
en place de stratégie. Président : M. Mamoutou Doumbia, 141 rue du génie 94400
Vitry-sur-seine. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de PARIS.
417010A – LES ECHOS
Par assp en date du 27.12.2018,a ete
constitue la sasu omade,capital 1000 €,11
r de lourmel 75015 paris,est nomme president youssef benlaaribia sis 22 all du
puits 92130 issy les moulineaux,objet
vente en ligne de produits non reglementes,etude,developpement de logiciels informatiques,gestion de projets informatiques,duree 99ans.rcs paris
423641A – LES ECHOS
Par acte SSP du 28/02/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
RUBY MANUCURE
Siège social : 11 rue Saint-Ferdinand
75017 PARIS. Capital : 5.000 €. Objet :
Soins de beauté en salon. Président :
Mme PHAM THI MY DUNG, 9 Rue des
pendants 94370 SUCY EN BRIE. Directeur Général : M NGUYEN quang Thanh,
9 Rue des pendants 94370 SUCY EN
BRIE. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de PARIS.
423690A – LES ECHOS
Par acte SSP du 01/02/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
BYCR DEVELOPPEMENT
Siège social : 30 rue de Miromesnil
75008 PARIS. Sigle : BYCR. Capital :
1.000 €. Objet : Conseil pour les affaires
et autres conseils de gestion. Conseil en
communication. Président : M CHIHUAILAF Dante, 30 rue de Miromesnil 75008
PARIS. Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS de PARIS.
424135A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 31/01/2019 constitution de la SAS :
ROLAND CONSEIL
416074A – LES ECHOS
Par ASSP du 08/01/19,il a été constitué
une EURL dénommée MIREN.Siège social :12 rue cambacérès 75008 Paris.Capital :20000 €.Objet :Commerce,vente de
chaussures et parfumerie à des entreprises et des particuliers.Gérance :Mme MIREN BARRERO,12 rue cambacérès
75008 Paris.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de PARIS.
416079A – LES ECHOS
Par ASSP du 4/1/19,il a été constitué une
SAS dénommée ADAMS ROYER &
CIE.Siège social :40 rue de laborde 75008
Paris.Capital :1000 €.Objet :le conseil et
l’assistance opérationnelle en matière de
rapprochement d’entreprises, partenariat,management,stratégie industrielle et
financière et organisation.Président :M.Michel Royer,40 rue de laborde
75008 Paris.Durée :99 ans.Immatriculation au RCS de PARIS.
12139671 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte SSP en date à
Paris du 2/1/2019, il a été constitué une
société présentant les caractéristiques
suivantes : Forme : S.A.S. Dénomination : BANKLIR. Siège : 10, rue de Penthièvre, 75008 PARIS. Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS.
Capital : 1.000 €. Objet : - La conception,
le développement et l’exploitation de sites
Internet et d’applications mobiles ; La fourniture de services aux particuliers sur Internet. Exercice du droit de vote : Tout
associé peut participer aux décisions collectives sur justification de son identité et
de l’inscription en compte de ses actions
au jour de la décision collective. Sous réserve des dispositions légales, chaque associé dispose d’autant de voix qu’il possède ou représente d’actions. Agrément :
Les cessions d’actions, à l’exception des
cessions aux associés, sont soumises à
l’agrément de la collectivité des associés.
Président : M. Mahdi ZOUKH, 5, rue
Théodrade, 95100 Argenteuil La Société
sera immatriculée au RCS de Paris.
416324A – LES ECHOS
416133A – LES ECHOS
Par acte SSP du 7/01/2019 constitution de
la SASU COMMIT. Capital : 500 €. Siège
social : 41 rue hippolyte maindron 75014
paris. Objet : conseil IT et cyber-securité.
Président : Sofiane Ben Aïcha, 41 rue hippolyte maindron 75014 paris. Durée : 99
ans à compter de l’immatriculation au RCS
de Paris.
Capital fixe : 10.000 €
Siège social : 10 rue de Penthièvre
75008 PARIS
Objet social : Conseil pour les affaires
Président : M. Jérôme YOMTOV demeurant 23 rue Benjamin Franklin 75116 PARIS élu pour une durée illimitée
Assemblées et du droit de vote : chaque actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à une
voix.
Clauses d’agrément : actions cessibles
entre associés avec accord du Président
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de PARIS
424140A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 24/01/2019 constitution de la SASU TOURING CLASSE SERVICES. Capital fixe : 1500 €. Siège social : 126 BOULEVARD
HAUSSMANN 75008 PARIS. Objet social : EXPLOITATION DE VEHICULES
DE TRANSPORT AVEC CHAUFFEUR
(VTC). Président : Mr JEAN-MARIE NGINAMAU demeurant 6 RUE GUYNEMER
93260 LES LILAS élu pour une durée illimitée. Durée de la société : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de PARIS
424152A – LES ECHOS
416248A – LES ECHOS
Par acte du 04/01/2018, constitution de la
SASU Chope Ton Biz Dev. Capital : 750 €.
Nom commercial : Galine Consulting.
Siège social : 128 Rue la Boétie 75008 Paris. Objet social : Développement des relations de communication et commerciale
entre les entreprises et accompagnement
lié. Président : Louis Benitah, 12 Villa Simone Bigot 92110 Clichy. Durée : 99 ans
à compter de son immatriculation au RCS
de Paris.
Par ASSP du 04/02/2019, il a été constitué
une SAS dénommée BACKDOORPODCASTS.Siège social : 5 rue des suisses
75014 Paris.Capital : 2000 €. Objet : Héberger et mettre à disposition des données
sur internet Proposer la création de sites
internet ( contenu, mise en page et fourniture de nom de domaine ).Président : M.
gregory QUETIN, 27 avenue de picardie
77270 Villeparisis. DG : M. jeremy benoist,
22 rue paul bert 93400 Saint ouen.Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de
PARIS.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 3
Jeudi 7 février 2019 Les Echos Sociétés
424195A – LES ECHOS
424439A – LES ECHOS
Par ASSP du 21/01/19,il a été constitué la
SCI à capital variable dénommée DE
CLERCQ.Siège social :34 av des champsélysées 75008 Paris.Capital
min :100 €, capital initial :100 €, capital
max :10000000 €Objet :acquisition et
gestion de biens mobiliers et immobiliers.Gérance :M.Paul de Clercq,12 chemin de la cascade 97400 Saint denis ; Nih i l i um ho l di n g N V , a u c a p it a l d e
18000euros,34227341 RCS Terneuzen,représentée par Paul De Clercq.Cessions soumises à agrément.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de
PARIS.
Par acte SSP du 04/02/2019 il a été constitué la SAS GAÏYA.
Objet : Toutes opérations, pour son propre compte, d’achat, de vente et de gestion de valeurs mobilières. Toutes prestations de services en matière
administrative, financière, commerciale,
informatique, de gestion au autre au profit
de ses filiales.
Durée : 99 ans.
Capital :1 000 €.
Siège : 79 rue du Temple 75003 PARIS
Cession d’actions : libres.
Admission aux assemblées et exercice du
droit de vote : Chaque associé a le droit
de participer aux décisions collectives,
chaque action donne droit une voix, le
droit de vote est proportionnel au capital que les actions représentent.
Président : M. Laurent PASCAL, demeurant 79 rue du Temple 75003 PARIS.
La société sera immatriculée au RCS de
PARIS.
424225A – LES ECHOS
Par acte SSP du 30/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée : POP8
CONSULTING Siège social : 64 rue
championnet 75018 PARIS Capital :
2.000 € Objet : Activité de conseil en management et organisation, revenue management et marketing. Président : BOIREL
Virginie 64 rue championnet 75018 PARIS
Transmission des actions : Tant que la Société demeure unipersonnelle, toutes les
transmissions d’actions s’effectuent librement. Admission aux assemblées et exercice du droit de vote : Tout Actionnaire est
convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à une voix. Durée : 99 ans
à compter de l’immatriculation au RCS de
PARIS
424230A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
31/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée : CAP IMMO 100
Capital fixe : 100 €
Siège social : 42 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris
Objet social : Détention de titres et de valeurs mobilières
Président : SAS Homunity au capital de
20542 €, immatriculée au RCS de Paris
sous le numéro 804 388 627 domiciliée au
11 rue François Ponsard 75116 Paris représentée par Quentin Romet élu pour
une durée indéterminée.
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Paris
424233A – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
31/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée : CAP IMMO 101
Capital fixe : 100 €
Siège social : 42 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris
Objet social : Détention de titres et de valeurs mobilières
Président : SAS Homunity au capital de
20542 €, immatriculée au RCS de Paris
sous le numéro 804 388 627 domiciliée au
11 rue François Ponsard 75116 Paris représentée par Quentin Romet élu pour
une durée indéterminée.
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de Paris
Le CAC titulaire est la SAS ACR-ADC –
Cabinet Pierquin immatriculée au RCS de
Sedan sous le nº351532528.
424463A – LES ECHOS
Par acte SSP du 31/01/2019 il a été constitué une SCI dénommée : ANYAFON
Siège social : 23-25 rue jean jacques rousseau 75001 PARIS Capital : 1.500 € Objet : L’acquisition, la réception comme apports, la construction, la réparation,
l’entretien, l’administration, la transformation, la prise à bail et la location, y compris
par bail à construction, avec ou sans promesse de vente, de tous biens immobiliers, Gérant : Mme FONTAINE Alexandra
18 Lotissement LA VIERGE DE LA MER
97419 LA POSSESSION Cession des
parts sociales : Agrément requis dans tous
les cas agrément des associés représentant au moins les trois-quarts des parts sociales l’agrément des associés est donné
dans la forme et les conditions d’une décision collective extraordinaire Durée : 99
ans à compter de l’immatriculation au RCS
de PARIS
424626A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 31/012019 constitution de la SASU E2E CONSULTING. Capital fixe : 100 €. Siège social : 52 RUE
LETORT 75018 PARIS. Objet social :
Conseil en informatique. Président : Mr
DINH DORIAN demeurant 52 RUE LETORT 75018 PARIS ou la société SASU
E2E CONSULTING située 52 RUE LETORT 75018 PARIS élu pour une durée
illimitée. Durée de la société :99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de PARIS.
424664A – LES ECHOS
Par acte SSP du 05 02 2019 il est constitué une S.A.S.U. Dénomination : G.INFINITE.CARS. Capital social : 1 000 euros.
Siège social : 49-51, rue de Ponthieu immeuble D 75008 PARIS. Durée : 99 ans.
Objet : Négoce, import-exportation de tous
véhicules et tous produits non réglementés location de véhicules automobiles
sans chauffeur. Président : Mr GINTER
Brice, Malik demeurant 56, rue Gabriel
Péri 92300 LEVALLOIS-PERRET. Chaque action donne droit à la participation
aux assemblées et au vote, les cessions
sont libres. Immatriculation au RCS de
PARIS
424328A – LES ECHOS
424754A – LES ECHOS
Par acte SSP du 31/01/2019 il a été constitué la SAS 53/55 DESNOUETTES.
Objet : L’acquisition en vue de leur revente sous quelque forme que ce soit le
cas échéant après réalisation, indirectement, de travaux, ou d’une démolution-construction, de tous biens immobiliers bâtis.
Durée : 99 ans.
Capital : 10 000 €.
Siège : 1/3 rue des Italiens 75009 PARIS.
Cession d’actions : Agrément préalable de
la collectivité des associés à la majorité
des voix des associés disposant du droit
de vote, sauf pour les cessions par l’associé unique ou au profit d’une société du
Groupe Novaxia qui sont libres.
Admission aux assemblées et exercice du
droit de vote : Chaque action donne le
droit de participer aux décisions collectives. Chaque action donne droit à une voix.
Président : la société NOVAXIA ASSET
MANAGEMENT, SAS au capital de
1 000 000 €, 1-3 rue des Italiens 75009
PARIS, 802 346 551 RCS PARIS.
Commissaire aux comptes : la société
MESSAS ET ASSOCIES, SARL au capital de 9 000 €, 22 rue Vignon 75009 PARIS, 483 360 343 RCS PARIS.
La société sera immatriculée au RCS de
PARIS.
Par ASSP du 01/02/19,il a été constitué
une SAS dénommée CDS MULTISERVICES.Siège social :76 rue du temple 75003
Paris.Capital :100 €.Objet :prestation
d’une combinaison de services administratifs de bureau quotidiens pour le compte
de tiers.Président :Mme SUZANNE
CRESP,32 rue de la brèche aux loups hall
18 75012 Paris.Durée :99ans.Immatriculation au RCS de PARIS.
424430A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 04/02/2019 constitution de la SAS :
GST
Capital fixe : 10 000 €
Siège social : 142 rue de Rivoli, 75001
PARIS
Objet social : L’achat, vente, location, réparation et convoyage de véhicules industriels.
Président : Mr Suljan DERVISHAJ demeurant 6 rue du Champ de l’Alouette,
94490 ORMESSON SUR MARNE, élu
pour une durée illimitée
Admissions aux assemblées et exercice du droit de vote : chaque actionnaire est convoqué au Assemblées. Chaque action donne droit à une voix.
Clauses d’agrément : toutes les cessions sont soumises à agrément.
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de PARIS.
424785A – LES ECHOS
Par acte sous seing privé en date du
27/01/2019, il a été constitué une SCI dénommée :
ESTATE YUTA ONE
Capital : 3000 € (Trois mille Euros)
Siège social : 91 rue du Faubourg Saint
Honoré – 75008 Paris
Objet social : La société a pour objet la
propriété, la mise en valeur, l’administration et l’exploitation par bail, location ou
autrement de tous immeubles et droits immobiliers détenus en pleine propriété,
nue-propriété, usufruit, dont elle pourrait
devenir propriétaire par voie d’acquisition,
d’apport, d’échange ou autrement.
Gérance : Mr Boron Alain demeurant Domaine de Leesbach, 5 Simmerfarm, 8363
Septfontaines, Grand-Duché du Luxembourg
Cessions de parts sociales : les parts sociales sont librement cessibles au profit
d’un associé. Toute cession à un tiers de
la société est soumise au préalable à
agrément de la collectivité des associés
réunis en Assemblée Générale.
Durée de la société : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Paris.
424813A – LES ECHOS
Par ASSP du 01/02/2019, il a été constitué
une SAS dénommée BM-1. Siège social :
79 bd du montparnasse 75006 Paris. Capital : 10000 €. Objet : service de restauration à emporter et sur place avec service
à table, dont vente de boissons alcoolisées. Président : Celer Conseil & Investissement, SAS, au capital de 1000 €,
844 932 541 RCS Paris, 32 rue saint-louis
en l’île 75004 Paris, représentée par
Adrien Bauwens. DG : Maui, SAS, au capital de 1000 €, 847 597 069 RCS Paris,
41 rue du bois de boulogne 92200 Neuillysur-seine, représentée par Arthur Maillard.
Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS
de PARIS.
MODIFICATIONS
424133B – LES ECHOS
RNB INVEST
SAS au capital de 50000,00 €
59 rue Montmartre, 75002 PARIS
824001044 RCS Paris
Par décision en date du 10/01/2019 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 5 Chemin du Cap Rognoso,
06320 CAP D AIL à compter du
10/01/2019. La société sera immatriculée
au RCS de Nice et sera radiée du RCS de
Paris
424279B – LES ECHOS
NRI SEAFOOD SAS
SAS au capital de 8000,00 €
30 rue Georges Braque,
93600 AULNAY SOUS BOIS
824324693 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
29/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 42 RUE DE
MAUBEUGE, CS 70049, 75009 PARIS à
compter du 30/01/2019.
Présidence : M. Slimane MOULAI, demeurant COOPERATIVE EL AFAK Nº 4 ,
19000 SETIF ALGERIE
La société sera immatriculée au RCS de
Paris et sera radiée du RCS de Bobigny
424295B – LES ECHOS
ED CONSULTING CIE
SAS au capital de 1000,00 €
108 AVENUE VICTOR HUGO, 75116
PARIS
843007485 RCS Paris
Par décision en date du 04/02/2019 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 6, rue Oswaldo Cruz, 75016
PARIS à compter du 04/02/2019.
Autres modifications : - d’ajouter l’enseigne : ENERGIE DURABLE. Mention en
sera faite au RCS de Paris
424302B – LES ECHOS
GLISS97
SARL au capital de 1000,00 €
Appartement 704, 28, Avenue de
WAGRAM, 75008 PARIS
843954579 RCS Paris
Par décision du Gérant en date du
30/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 11 A, Lotissement TREZEL, 97118 ST-FRANCOIS à
compter du 30/01/2019. La société sera
immatriculée au RCS de Pointe à Pitre et
sera radiée du RCS de Paris
424308B – LES ECHOS
RMTP
SCI au capital de 1000,00 €
Appartement 506, 28, Avenue de
WAGRAM, 75008 PARIS
843954207 RCS Paris
Par décision du Gérant en date du
30/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 29 bis, Rue
Maurice THOREZ, Résidence SEA VIEW,
97419 LA POSSESSION à compter du
30/01/2019. La société sera immatriculée
au RCS de Saint Denis et sera radiée du
RCS de Paris
424321B – LES ECHOS
424344B – LES ECHOS
IDES BIO SAS
SAS au capital de 27400,00 €
ThincLab Chalons Place de la Comédie,
51000 Châlons-en-Campagne
824417240 RCS Châlons-en-Champagne
Par décision du Président en date du
31/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 15, rue de
Flers, 75015 Paris à compter du
01/02/2019.
Présidence : IDES sas, au capital de
13000,00 €, immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 813 825 163, domiciliée 19, Avenue d’Italie 75013 Paris
France représentée par Magali Guimaraes de Freitas
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de Monsieur Thierry Hoijtink : 15, rue de Flers
75015 Paris France en qualité de nouveau
DG, à compter du 01/02/2019 pour une
durée illimitée, en remplacement de Mme
Magali GUIMARAES DE FREITAS, DG
démissionnaire.
- Libération du capital social
La société sera immatriculée au RCS de
Paris et sera radiée du RCS de Châlonsen-Champagne
LABOHEME
SARL au capital de 52061,00 €
24 rue Violet, 75015 Paris
394001846 RCS Paris
Sigle : laboheme
Par décision de L’AGE en date du
09/07/2018 il a été pris acte de la nomination de M. Michel POBEDA, demeurant
25 Route du Vieux Domaine 18100 Vierzon en qualité de nouveau Gérant, à
compter du 09/07/2018 pour une durée illimitée, en remplacement de M. Joel POBEDA, Gérant démissionnaire. Mention
en sera faite au RCS de Paris
424464B – LES ECHOS
LABOHEME
SARL au capital de 52061,00 €
24 rue Violet, 75015 Paris
394001846 RCS Paris
Sigle : LABOHEME
Par décision de L’AGE en date du
09/07/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 25 Route du
Vieux Domaine, 18100 Vierzon à compter
du 09/07/2018. La société sera immatriculée au RCS de Bourges et sera radiée du
RCS de Paris
EJCONSEILS
SARL au capital de 1000,00 €
9 rue du Louvre, 75001 PARIS
504081308 RCS Paris
Par décision du Gérant en date du
31/12/2018 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 21 rue de la
Chine, 75020 PARIS à compter du
01/01/2019.
Gérance : M. Eric Jamet, demeurant Hameau Les Ventes, 21210 Saint-Didier.
Mention en sera faite au RCS de Paris
424517B – LES ECHOS
BLOCKPULSE
424338B – LES ECHOS
424559B – LES ECHOS
SAS DIVINE
ACTRONIKA
424342B – LES ECHOS
FIESTA
SARL au capital de 5000,00 €
9 rue anatole de la forge, 75017 Paris
491225249 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
29/01/2019 il a été pris acte de la nomination de M. Faisal Kareem KUNDI, demeurant 190 route Nationale 78310 Coignieres en qualité de nouveau Gérant, à
compter du 01/02/2019 pour une durée illimitée, en remplacement de M. Miloud
MEBTOUL, Gérant démissionnaire. Mention en sera faite au RCS de Paris
AME GRAND SUD
ELEGANCE DEMENAGEMENT
SARL au capital de 5000,00 €
48, rue de la Bruyère, 75009 PARIS
478838584 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
10/11/2017 il a été pris acte de la nomination de Gérant M. Cédric FRACKIEWICZ, demeurant 777, route de Montpellier, 34730 PRADES-LE-LEZ à compter
du 10/11/2017. Mention en sera faite au
RCS de Paris
SASU au capital de 12000,00 €
41 rue de Passy, 75016 Paris
832389589 RCS Paris
Par décision de L’Associé Unique en date
du 05/02/2019 il a été pris acte de modifier
l’objet social de la société, à compter du
05/02/2019
Nouvel objet social : Transport routier de
marchandises, transports de biens, déménagements, en France et à l’étranger. Location de camions avec chauffeurs. Mention en sera faite au RCS de Paris
424601B – LES ECHOS
OPTIMUM
SARL au capital de 8000,00 €
8 boulevard de l’Hôpital, 75005 PARIS
491224747 RCS Paris
Par décision de L’AGO en date du
25/01/2019 il a été pris acte de la nomination de M. Mohamed RIAHI, demeurant
205 avenue du Général de Gaulle 94170
LE PERREUX SUR MARNE en qualité de
nouveau Gérant, à compter du 25/01/2019
pour une durée illimitée, en remplacement
de Mme Laurence DUCOURNAU, Gérant
démissionnaire. Mention en sera faite au
RCS de Paris
424705B – LES ECHOS
12140364 – LE PUBLICATEUR LEGAL
VERTICALOPTIC.COM
S.A.R.L. au capital de 20.000 €
8, rue Lemercier - 75017 PARIS
430 480 699 RCS PARIS
L’AGE du 1er/2/2019 de la société
VERTICALOPTIC.COM a décidé de
transférer le siège du 2, rue Crucy, 44000
NANTES au 8, rue Lemercier, 75017 PARIS avec effet immédiat et de modifier en
conséquence l’article 4 des statuts. La société, immatriculée 430 480 699 RCS
NANTES fera l’objet d’une nouvelle immatriculation auprès du RCS de Paris. Gérance : Julien MICHEL, 15 ter, avenue
Emile Boissier, 44000 NANTES. Pour
avis. La Gérance
SIMTOM
SAS au capital de 7500,00 €
11 rue Campagne Première, 75014 Paris
828753558 RCS Paris
Par décision en date du 20/12/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 11 rue Jean Macé, 75011
Paris à compter du 20/12/2018.
Autres modifications :
- il a été pris acte de la démission du DG
Mme Chloé Tomeo, à compter du
20/12/2018. Mme Raphaëlle Simounet,
DG, demeure seul dirigeant à compter de
cette même date. Mention en sera faite au
RCS de Paris
12140384 – LE PUBLICATEUR LEGAL
CAMELIA TRANSPORTS
S.A.S.U. au capital de 3.000 €
Siège :
67, rue des Meuniers
75012 PARIS
817 452 105 RCS Paris
Aux termes d’une décision en date du
31/1/2019, l’associé unique a décidé à
compter du 31/1/2019 d’étendre l’objet
aux activités de : location de véhicules, et
de modifier en conséquence l’article 3 des
statuts. Mention sera portée au RCS de
Paris.
424713B – LES ECHOS
AMS STRAM GRAM
12140417 – LE PUBLICATEUR LEGAL
SARL Unipersonnelle au capital de
10000,00 €
145 avenue Gambetta, 75020 Paris
518410063 RCS Paris
Par décision en date du 05/02/2019 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 271 avenue des Pyrénées,
75020 Paris à compter du 15/02/2019.
Mention en sera faite au RCS de Paris
Suivant délibération de l’AG des associés le 11/1/2019, a été modifié le siège
dont les caractéristiques sont : La Société
dénommée SCI MOUFLETTES LANOE,
S.C.I. au capital de 1.830.203 €, identifiée
au SIREN sous le numéro 437875222 et
immatriculée au RCS de Paris 9e arr. pour
une durée de 99 ans. Ancien siège :
57, rue de Clichy 75009 PARIS. Nouveau
siège : 1, place Graslin 44000 NANTES.
424722B – LES ECHOS
12140480 – LE PUBLICATEUR LEGAL
CADRE DIFFUSION
Dénomination : UPSIDE PATRIMOINE.
Forme : S.A.S. au capital de 10.000 €.
Siège : 91, rue La Fayette, 75009 PARIS.
519527964 RCS Paris. Aux termes de
l’AGE en date du 4/2/2019, les associés
ont décidé de modifier l’objet comme suit :
gestion de patrimoine, courtage d’assurances, conseil en investissement financier, courtage en opérations de banque et
services de paiement, agent immobilier.
Mention sera portée au RCS de Paris.
424478B – LES ECHOS
SAS au capital de 10000,00 €
84 avenue de villiers, 75017 Paris
521295170 RCS Paris
Par décision en date du 15/01/2019 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 40 rue de liège, 75008 Paris
à compter du 28/01/2019. Mention en sera
faite au RCS de Paris
SAS au capital de 3000,00 €
208 rue saint martin, 75003 PARIS
828897173 RCS Paris
Par décision du Président date du
04/02/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 54 rue Pergolèse, 75116 PARIS à compter du
05/02/2019.
Président : M. Antoine RENAUD, demeurant 54 rue Pergolèse, 75116 PARIS.
Mention en sera faite au RCS de Paris
424822B – LES ECHOS
424421B – LES ECHOS
SAS au capital de 40 404,00 €
24 RUE RODIER, 75009 PARIS
838885820 RCS Paris
Par décision de L’AGM en date du
31/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 22 RUE DU
CHATEAU, 59800 LILLE à compter du
31/01/2019. La société sera immatriculée
au RCS de Lille Metropole et sera radiée
du RCS de Paris
ERGAM
424589B – LES ECHOS
SAS au capital de 15715,00 €
68, boulevard de Courcelles, 75017 Paris
803040138 RCS Paris
Par décision de L’AGM en date du
25/01/2019 il a été décidé de modifier le
capital de la société en le portant de
15715,00 € à 18677 €. Mention en sera
faite au RCS de Paris
424560B – LES ECHOS
ERNEST GUTMANN YVES
PLASSERAUD SAS
SAS au capital de 779.220,00 €
4 IMPASSE SANDRIE, 3 RUE AUBER,
75009 PARIS
332 417 500 RCS Paris
Sigle : EGYP :
Par décision de L’AGE en date du
28/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 66 RUE DE
LA CHAUSSE D’ANTIN, 75009 PARIS à
compter du 28/01/2019.
Présidence : PLASSERAUD EXPANSION, au capital de variable de
4.713.140 €, immatriculée au RCS de PARIS sous le numéro 501 493 894, domiciliée 66 rue de la Chaussée d’Antin, 75009
PARIS représentée par Cyra NARGOLWALLA. Mention en sera faite au RCS de
Paris.
SARL Unipersonnelle au capital de
8000,00 €
9, rue Fosse de l’Aumône,
92600 ASNIERES SUR SEINE
499283158 RCS Nanterre
Par décision du Gérant en date du
09/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 15, rue de la
Vistule, 75013 PARIS à compter du
02/02/2019.
Gérance : Mme Kaouthar EL FALAH, demeurant 15, rue de la Vistule , 75013 PARIS FRANCE
Autres modifications :
- il a été pris acte de modifier l’objet social
Nouvelle mention : Entreprise de bâtiment, rénovation et aménagement d’intérieurs, tous travaux de bâtiments,
- il a été pris acte de changer la dénomination de la société.
Ainsi, la dénomination sociale de la société est désormais :
SLB BÂTIMENT
La société sera immatriculée au RCS de
Paris et sera radiée du RCS de Nanterre
12140572 – LE PUBLICATEUR LEGAL
INARIX S.A.S. au capital de 1.000 €
porté à 1.047,10 € Siège : 24, rue de Clichy 75009 PARIS 838 383 255 RCS Paris.
Du PV des décisions de l’associé unique
en date du 20/12/2018, Du certificat de dépôt des fonds établi le 20/12/2018 par l’Office notarial de Me Quentin Fourez, Notaire à Pont-Audemer, Il résulte que le
capital a été augmenté d’un montant de
47,10 € par émission de 471 actions nouvelles de numéraire, et porté de
1.000,00 € à 1.047,10 €. En conséquence, l’article 7 des statuts a été modifié. Ancienne mention : Le capital est fixé
à mille € (1.000,00 €). Nouvelle mention :
Le capital est fixé à la somme de mille quarante-sept € et dix centimes (1.047,10 €).
Pour avis, Le Président.
424748B – LES ECHOS
FREE DISTRIB CONSULTING
SARL au capital de 1000,00 €
8 RUE DAGORNO, 75012 PARIS
793773656 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
21/01/2019 il a été pris acte de changer la
dénomination de la société, à compter du
21/01/2019, pour THREE DISTRIB
CONSULTING. Mention en sera faite au
RCS de Paris
424764B – LES ECHOS
12140602 – LE PUBLICATEUR LEGAL
CUBE S.A.R.L. au capital de 51.600 €
porté à 60.000 €. Sise 73, rue de la Folie
Méricourt, 75011 PARIS. 804 508 000
RCS Paris. L’AGE réunie en date du
28/11/2018 a décidé d’augmenter le capital de 8.400 € par l’incorporation directe
de réserves au capital et élévation du nominal des parts existantes, pour le porter
de 51.600 € à 60.000 €. Les statuts ont
été modifiés en conséquence. Pour avis
La Gérance.
12140603 – LE PUBLICATEUR LEGAL
SARL au capital de 5000,00 €
48, rue de la Bruyère, 75009 PARIS
478838584 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
01/02/2018 il a été pris acte de la nomination de Gérant Mlle Ségolène CARDONNE, demeurant 2, rue Camille Tahan,
75018 PARIS à compter du 01/02/2018.
Mention en sera faite au RCS de Paris
AME GRAND SUD
SCI DES 6 ET 6 bis, RUE CHATEAUBRIAND A PARIS 8EME S.C.I. au capital
de 3.048,98 € Siège : 6-6 bis, rue Chateaubriand 75008 PARIS 354.032.898
RCS Paris. Aux termes du PV de l’AGO
du 1/2/2019, il résulte que M. Romain
RIO, 7, rue Jean Bologne, 75016 Paris, a
été nommé gérant de la société à
compter du 1er/2/2019 pour une durée
non limitée, en remplacement de M. Alain
RIO, gérant démissionnaire.
424814B – LES ECHOS
12140604 – LE PUBLICATEUR LEGAL
ELECTRIFY NETWORK
SAS au capital de 15000,00 €
128 RUE DE LA BOETIE, 75008 PARIS
843014432 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
07/01/2019 il a été décidé de modifier le
capital de la société en le portant de
15000,00 € à 16000,50 €. Mention en sera
faite au RCS de Paris
SCI DU 43 RUE DE WASHINGTON
S.C.I. au capital de 1.210.000 € Siège :
43, rue de Washington 75008 PARIS
397.982.877 RCS Paris. Aux termes du
PV de l’AGO du 1er/2/2019, il résulte que
Mme Meryll RIO-COLLETTE, 4, rue Octave Feuillet, 75016 Paris, a été nommée
gérante de la société à compter du 1er/
2/2019 pour une durée non limitée, en
remplacement de Mme Corine RIO et de
M. Alain RIO, cogérants démissionnaires.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
4 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
12137089W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ABX Associés
SAS au capital de 1.155.734 €
9, Avenue Matignon - 75008 PARIS
538 040 130 RCS PARIS
Aux termes de l’AGE du 19/12/2018, il a
été décidé :
- de réduire le capital social d’une somme
de 539.733 € pour le ramener à 616.001 €
par voie d’achat par la société de 539.733
de ses propres actions ordinaires et annulation subséquante de celles-ci,
- d’augmenter le capital social d’une
somme de 728.000 € pour le porter à
1.344.001 € par émission au pair de
728.000 actions ordinaires nouvelles.
Les articles 6 et 7 des statuts ont été modifiés en conséquence.
Pour avis.
12138651W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOCIETE DES HOTELS
ECONOMIQUES DE LA
VILLETTE - SHELV
SAS au capital de 305.000 euros
Siège social :
57/63 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris
420 279 101 RCS PARIS
L’Assemblée Générale Extraordinaire des
associés du 21/12/2018, a décidé de réduire le capital de 300.000 € pour le fixer
à 5.000 €. Pour avis.
12139705-3W – LE PUBLICATEUR LEGAL
S.C. "HOLDING ADRIMARI"
Au capital de 2.115.249,15 Euros
Siège social :
29 rue Jacob - 75006 PARIS
423 862 341 R.C.S. PARIS
Aux termes d’un procès-verbal d’assemblée générale extraordinaire du 29 Décembre 2018, enregistré au SERVICE
DEPARTEMENTAL DE L’ENREGISTREMENT PARIS ST SULPICE, le 24 Janvier
2019, Dossier 2019 00004013, référence
7584P61 2019 A 01117, les associés de
la société sus-visée, ont décidé à l’unanimité :
- de transformer la société en Société par
Actions Simplifiée, avec effet du 29 Décembre 2018, sur le vu du rapport du
commissaire aux comptes conformément
aux articles L.223-43 alinéa 3 et L.224-3
du Code de Commerce.
Cette transformation prévue par la loi et
les statuts n’a pas entraîné la création d’un
être moral nouveau, mais a mis fin au
mandat Madame Christine HORBETTE,
Gérante, sous son ancienne forme juridique.
Les nouveaux statuts présentent notamment des caractéristiques suivantes :
Dénomination sociale : "HOLDING
ADRIMARI".
Forme : Société par Actions Simplifiée.
Capital : fixé à la somme de
2.115.249,15 Euros, divisé en 12.798 actions. Ces actions sont entièrement souscrites et intégralement libérées.
Siège social : fixé à PARIS (6ème Arrt.)
Rue Jacob, nº 29.
Objet : La Société a pour objet, en
France et à l’étranger :
- de faire bénéficier son ou ses associés,
de la fourniture de prestations à caractère
administratif, technique, financier, juridique et comptable dans le milieu hôtelier,
notamment pour le compte des sociétés
HOTEL DE PASSY et VILLA SAINT GERMAIN DES PRES et toutes autres filiales
ou sociétés sœurs.
- L’acquisition, la souscription par voie
d’apport ou autrement, la propriété, la cession ou l’échange, de valeurs mobilières,
cotées ou non, ainsi que de tous droits sociaux ou titres, la gestion de tous portefeuilles titres, directement ou pour le
compte de sociétés dans lesquelles elle
détient une participation directe ou indirecte.
- D’entreprendre et de réaliser toutes opérations pouvant se rapporter ou être utiles
à l’objet social pour améliorer la valeur ou
faciliter la réalisation de tous les droits, titres, etc&hellip ; , propriété de la société
ou les rendre profitables.
- L’animation des sociétés qu’elle contrôle
exclusivement ou conjointement ou sur
lesquelles elle exerce une influence, la définition de leur stratégie et de leur politique
de développement organique ou externe
et le développement de synergies entre
ces dernières, la coordination et le
contrôle, notamment budgétaire et financier des sociétés du groupe ainsi formé.
- de profiter de l’économie qui pourra en
résulter. Le tout directement ou indirectement, pour son compte ou pour le compte
de tiers, soit seule soit avec des tiers, par
voie de création de sociétés nouvelles,
d’apport, de commandite, de souscription,
d’achat de titres ou droits sociaux, de fusion, d’alliance, de société en participation
ou de prise ou de dation en location ou en
gérance de tous biens ou droits ou autrement.
Et généralement, toutes opérations financières, commerciales, industrielles, civiles, immobilières ou mobilières, pouvant
se rattacher directement ou indirectement
à l’objet de la société ou à des objets
connexes et susceptibles d’en faciliter le
développement ou la réalisation.
La société ne peut faire publiquement appel à l’épargne.
Durée : reste fixée à 50 années à compter
du 4 Août 1999, sauf dissolution anticipée
ou prorogation.
Admission aux assemblées : Tout associé a le droit de participer aux décisions
collectives quel que soit le nombre d’actions qu’il possède, dès lors que ses titres
sont inscrits à un compte ouvert à son
nom.
Exercice du droit de vote : En cas de
démembrement de la propriété des actions (usufruit d’une part, nue-propriété
d’autre part), sauf pour les actions reçues
par donation, placée sous le régime fiscal
de l’article 787 B du Code Général des Impôts, le droit de vote appartient à l’usufruitier pour toutes les décisions ayant pour
objet :
- l’affectation et la répartition des résultats,
Jeudi 7 février 2019 Les Echos Sociétés
- les modifications du pacte social touchant aux droits d’usufruit grevant les actions,
- la prorogation ou la dissolution de la société,
- le droit de vote,
- les actes de disposition de l’actif social
immobilisé,
- la révocation du Président,
- ainsi que pour toute décision ayant
conséquence directe ou indirecte d’augmenter les engagements directs ou indirects d’usufruitiers d’actions.
Dans tous les autres cas, le droit de vote
appartient au nu-propriétaire.
En cas de démembrement de la propriété
des actions (usufruit d’une part, nue-propriété d’autre part), résultant de la donation, avec réserve d’usufruit, placée sous
le régime fiscal de l’article 787 B du Code
Général des Impôts, le droit de vote de
l’usufruitier de ces actions sera limité aux
décisions concernant l’affectation des bénéfices, toutes les autres décisions étant
prises par le nu-propriétaire desdites actions (article 1844 du Code Civil).
Clause restreignant la libre cession des
actions : La cession ou la transmission
d’actions, à l’exception de celles entre associés ou au profit des conjoints, des ascendants et descendants, doit être soumise à l’agrément préalable de la société,
si la société ne comporte plus qu’un associé, la cession des actions de l’associé
unique est libre.
Présidente : Madame Christine Jeanne
CANTUEL épouse de Monsieur Laurent
HORBETTE, avec lequel elle demeure à
PARIS (16ème Arrt.) Boulevard Delessert,
nº 19.
Commissaire aux compte :
- Le Cabinet "ROBIN COFIDUREC", Société de Commissaires aux Comptes inscrite, membre de la Compagnie Régionale
de Paris, dont le siège social est à PARIS
(3 è m e Arrt.) Rue de Turbigo, nº 34,
Commissaire aux Comptes titulaire, qui a
accepté ses fonctions.
Conformément à l’article L.823-1 alinéa 2
du Code du Commerce, il n’y a pas lieu
de nommer un commissaire aux comptes
suppléant.
POUR PUBLICATION LEGALE,
Madame Christine HORBETTE, Présidente
Il a été décidé de mettre fin aux fonctions
dues commissaires aux comptes titulaire
et suppléant KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL.
Pour avis.
Il a été décidé de mettre fin aux fonctions
dues commissaires aux comptes titulaire
et suppléant KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL.
Pour avis.
12139869W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12139883W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12139862W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12139872W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FPV BOURGUIGNONNE
S.A.S. au capital de 1.000 €
140, avenue des Champs Elysées 75008 PARIS
519 714 356 RCS PARIS
Suivant acte en date du 28/12/2018, il a
été décidé de la transformation de la société en SARL à compter du même jour.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 1.000 €.
Gérance : Monsieur Steve ARCELIN, 14,
rue Chapon 75003 PARIS.
Il a été décidé de mettre fin aux fonctions
des commissaires aux comptes titulaire et
suppléant KPMG SA et SALUSTRO REYDEL.
Pour avis.
12139864W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ELECTRICITE SOLAIRE DE
BLYES ZA
S.A.S. au capital de 10.000 €
140, avenue des Champs Elysées 75008 PARIS
524 211 810 RCS PARIS
Suivant acte en date du 31/12/2018, il a
été décidé de la transformation de la société en SARL à compter du même jour.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 10.000 €.
Gérance : Monsieur Steve ARCELIN, 14,
rue Chapon 75003 PARIS.
Il a été décidé de mettre fin aux fonctions
du commissaire aux comptes titulaire
KPMG SA.
Pour avis.
FERME D’AKUO 3
S.A.S. au capital de 1.000 €
140, avenue des Champs Elysées
75008 PARIS
519 636 252 RCS PARIS
Suivant acte en date du 28/12/2018, il a
été décidé de la transformation de la société en SARL à compter du même jour.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 1.000 €.
Gérance : Monsieur Steve ARCELIN, 14,
rue Chapon 75003 PARIS.
Il a été décidé de mettre fin aux fonctions
dues commissaires aux comptes titulaire
et suppléant KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL.
Pour avis.
12139870W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140270W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FERME D’AKUO 5
S.A.S. au capital de 1.000 €
140, avenue des Champs Elysées 75008 PARIS
822 089 231 RCS PARIS
Suivant acte en date du 26/12/2018, il a
été décidé de la transformation de la société en SARL à compter du même jour.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 1.000 €.
Gérance : Monsieur Steve ARCELIN, 14,
rue Chapon 75003 PARIS.
Il a été décidé de mettre fin aux fonctions
dues commissaires aux comptes titulaire
et suppléant KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL.
Pour avis.
FERME D’AKUO 6
S.A.S. au capital de 1.000 €
140, avenue des Champs Elysées 75008 PARIS
822 089 249 RCS PARIS
Suivant acte en date du 26/12/2018, il a
été décidé de la transformation de la société en SARL à compter du même jour.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 1.000 €.
Gérance : Monsieur Steve ARCELIN, 14,
rue Chapon 75003 PARIS.
Il a été décidé de mettre fin aux fonctions
dues commissaires aux comptes titulaire
et suppléant KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL.
Pour avis.
12139874W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FERME D’AKUO 8
S.A.S. au capital de 1.000 €
140, avenue des Champs Elysées 75008 PARIS
822 089 264 RCS PARIS
Suivant acte en date du 21/12/2018, il a
été décidé de la transformation de la société en SARL à compter du même jour.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 1.000 €.
Gérance : Monsieur Steve ARCELIN, 14,
rue Chapon 75003 PARIS.
Il a été décidé de mettre fin aux fonctions
dues commissaires aux comptes titulaire
et suppléant KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL.
Pour avis.
12139878W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12139866W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ELECTRICITE SOLAIRE DE
BLYES ZC
S.A.S. au capital de 10.000 €
140, avenue des Champs Elysées 75008 PARIS
524 261 567 RCS PARIS
Suivant acte en date du 28/12/2018, il a
été décidé de la transformation de la société en SARL à compter du même jour.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 10.000 €.
Gérance : Monsieur Steve ARCELIN, 14,
rue Chapon 75003 PARIS.
Il a été décidé de mettre fin aux fonctions
du commissaire aux comptes titulaire
KPMG SA.
Pour avis.
12139867W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FERME D’AKUO 2
S.A.S. au capital de 1.000 €
140, avenue des Champs Elysées 75008 PARIS
822 089 173 RCS PARIS
Suivant acte en date du 26/12/2018, il a
été décidé de la transformation de la société en SARL à compter du même jour.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 1.000 €.
Gérance : Monsieur Steve ARCELIN, 14,
rue Chapon 75003 PARIS.
NAUTILUS
S.A.S. au capital de 1.000 €
140, avenue des Champs Elysées 75008 PARIS
822 089 181 RCS PARIS
Suivant acte en date du 26/12/2018, il a
été décidé de la transformation de la société en SARL à compter du même jour.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 1.000 €.
Gérance : Monsieur Steve ARCELIN, 14,
rue Chapon 75003 PARIS.
Il a été décidé de mettre fin aux fonctions
dues commissaires aux comptes titulaire
et suppléant KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL.
Pour avis.
FPV SAINT GUILLAUME
S.A.S. au capital de 1.000 €
140, avenue des Champs Elysées
75008 PARIS
513 595 900 RCS PARIS
Suivant acte en date du 31/12/2018, il a
été décidé de la transformation de la société en SARL à compter du même jour.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 1.000 €.
Gérance : Monsieur Steve ARCELIN,
14 rue Chapon 75003 PARIS.
Il a été décidé de mettre fin aux fonctions
dues commissaires aux comptes titulaire
et suppléant KPMG SA et SALUSTRO
REYDEL.
Pour avis.
12139881W – LE PUBLICATEUR LEGAL
BEP 1
S.A.S. au capital de 1.000 €
140, avenue des Champs Elysées
75008 PARIS
823 507 199 RCS PARIS
Suivant acte en date du 21/12/2018, il a
été décidé de la transformation de la société en SARL à compter du même jour.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social demeurent inchangés. Le capital de
la société reste fixé à la somme de
1.000 €.
Il a été décidé de modifier la dénomination
sociale comme suit : COGENERATION
BIOMASSE DE KOUROU 1.
Gérance : Monsieur Steve ARCELIN, 14,
rue Chapon 75003 PARIS.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
EX ALTO
SARL à associé unique au capital de
10.000 €
Siège social : 112, avenue Kléber
75116 PARIS
495 268 104 RCS PARIS
Aux termes des décisions du 01/02/2019,
l’associé unique a décidé de transférer le
siège social de la Société au 64, rue de
Monceau 75008 PARIS à compter du
même jour.
Modification au RCS de Paris.
12140289W – LE PUBLICATEUR LEGAL
AG SYNERGIES PARIS SNC
SNC au capital de 1.000 €
Siège social : 13-15, rue de la Baume
75008 PARIS
841 533 540 RCS PARIS
L’AGE du 28/12/2018 a décidé de modifier
l’objet social comme suit : L’acquisition de
terrains à bâtir, le développement voire
l’édification de toutes constructions à destination civile ou commerciale en vue de
leur revente pour le compte de tiers ou
pour son propre compte. L’acquisition
d’immeubles à reconstruire, la reconstruction de tels immeubles ou leur rénovation
lourde, en vue de leur revente. L’acquisition et la revente de parts sociales dans
les sociétés immobilières pour le compte
propre de la socété en lien avec l’activité
ci-dessus, et d’augmenter le capital d’une
somme de 5.425.000 € pour le porter à la
somme de 5.426.000 € par la création de
5.425.000 parts nouvelles de 1 € chacune,
entièrement libérées par compensation.
Modification au RCS de Paris.
12140294W – LE PUBLICATEUR LEGAL
COMME DES GARCONS
PARFUM SA
SA au capital de 991.250 €
16 Place Vendôme - 75001 PARIS
394 318 588 RCS PARIS
A u x t e r m e s d u p r o c è s v e r b al d u
30/11/2018 il a été décidé de ne pas renouveler le mandat du Monsieur JeanLouis FOURCADE, commissaire aux
comptes suppléant.
Pour avis.
12140310W – LE PUBLICATEUR LEGAL
COMME DES GARCONS
INTERNATIONAL SAS
SAS au capital de 5.086.607 €
16 Place Vendôme - 75001 PARIS
324 631 845 RCS PARIS
Aux termes du procès verbal du
30/11/2018 il a été décidé de ne pas renouveler le mandat du Monsieur JeanLouis FOURCADE et de Monsieur Benoît
BERTHOU, commissaire aux comptes
suppléant. La société AUDIT BUGEAUD,
18, rue Spontini, 75116 Paris, 418 234 274
RCS PARIS a été nommée en qualité de
commissaire aux comptes titulaire, en
remplacement de Monsieur Robert MIRRI.
Pour avis.
SAS au capital de 1.815.970 Euros
Siège social : 14 rue de Moscou
75008 Paris
480 619 345 RCS Paris
Aux termes du procès-verbal des décisions du président du 30/12/2018, il a été
décidé de transférer le siège social au 11
Bis Rue Jean Goujon 75008 Paris à
compter du 01/02/2019. L’article 4 des statuts a été modifié.
Pour avis.
12140388W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MNKS CONSULTING
Par AGOE du 27/12/2018 de BALMAT
GESTION PRIVEE, SAS capital 12.000 €,
siège : 15 rue Lauriston 75116 PARIS,
833 314 867 RCS PARIS, il a été décidé
de transformer la société en Société à
Responsabilité Limitée. Sa durée, son objet, sont siège restent inchangés.
Il a été décidé de nommer en qualité de
Gérants : Mrs MORTELECQ Thibaut Dt
28 rue Vauquelin 75005 PARIS, anciennement Président ; AIMARD Arnaud, Dt
104 Route de la Reine 92100 Boulogne et
SIBAUD Thomas, Dt 22 rue Truffaut
75017 Paris anciennement Directeur Généraux. Il a été décidé de mettre fin au
mandat du Commissaire aux comptes Titulaire la Société d’Expertise Comptable
Objectifs. Les statuts ont été modifiés en
conséquence.
SAS capital de 1.000 Euros
374, rue de Vaugirard 75015
Paris
821 367 133 RCS Paris
Aux termes de l’Assemblée Générale Extraordinaire en date du 1er janvier 2019, il
a été décidé la transformation de la société en SARL à compter du même jour.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 1.000 €.
Gérance : Monsieur Mehdi Nakkouch demeurant 374, rue de Vaugirard 75015 Paris
Mention en sera faite au RCS de Paris
12140340W – LE PUBLICATEUR LEGAL
FIXIE
S.A.S. au capital de 10.000 €
31, rue des Bourdonnais
75001 PARIS
833 167 687 RCS PARIS
Suivant acte en date du 4/2/2019, il a été
décidé de modifier la dénomination sociale comme suit : NuTerms.
Il a été décidé de nommer en qualité de
directeur général Monsieur Adrien VIAL,
10, rue de Montyon 75009 Paris
Les statuts sont modifiés en conséquence.
Pour avis.
12140356W – LE PUBLICATEUR LEGAL
2FPJ
SAS au capital de 5.000 €
Siège social :
29 rue du Docteur Blanche 75016 PARIS
829 548 304 RCS PARIS
Par AG du 25 janvier 2019, les Associés,
statuant en application de l’article
L. 225-248 du Code de commerce, ont décidé qu’il n’y avait pas lieu à dissolution de
la société.
12140360W – LE PUBLICATEUR LEGAL
BABYLONE POUR 360 DEGRES
SARL au capital de 173.110 €
Siège social :
39 rue de Babylone – 75007 PARIS
530 017 409 RCS PARIS
Par décisions de l’associée unique du
19 décembre 2018, il a été décidé de
transférer le siège social au 14, rue des
Saints-Pères – 75007 PARIS. Les statuts
ont été modifiés en conséquence.
12140361W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Selon AGE du 16/11/2018 de SOCIETE
CIVILE IMMOBILIERE L’AQUITAINE,
Société Civile Immobilière au capital de
1.524,49 euros, Siège social : 13 Place
de la République 49300 Cholet,
348 226 630 RCS Angers, le siège a été
transféré au 15, rue du Louvre, Cour des
Fermes, Bât 4, 75001 Paris, la dénomination a été modifiée en LIBOURNE DE
GAULLE 1 et les statuts ont été modifiés
en conséquence. Durée de la société :
jusqu’au 29/09/2038. Gérant : M. Régis
Vincenot, 13 place de la République
49300 Cholet. La sociéte sera immatriculée au Rcs de Paris.
12140309W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140371W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CAFE DE L’AVENUE
SARL au capital de 1.000 euros
Siège social :
190 boulevard Haussmann
1 rue de Monceau
75008 Paris
527 633 473 R.C.S. PARIS
Aux termes de l’assemblée générale du
1er février 2019, il a été décidé la transformation de la société en Société par actions simplifiée à compter du même jour,
sans création d’un être moral nouveau, et
a été adopté le texte des statuts qui régiront désormais la société. L’objet de la société, sa durée, son siège social, sa dénomination et son capital social
demeurent inchangés ; Suite à la transformation, il a été mis fin aux fonctions du
gérant.
Sous sa nouvelle forme, la société est dirigée par un président : Thomas SAULNIER demeurant 109, rue Rivey - 92300
Levallois-Perret ; Dominique GAGNARD,
47, route de Carrières, 78400 Chatou et
la société DAUGE FIDELIANCE, SAS,
38, rue Saint-Ferdinand, 75017 Paris,
302 316 674 RCS PARIS ont été respectivement nommés commissaires aux
comptes titulaire et suppléant.
Admission aux assemblées - Vote : tout
associé peut participer aux décisions, quel
que soit le nombre de ses actions, chaque
action donnant droit à une voix. Transmission des actions : toute transmission est
soumise à l’agrément préalable de la société. Pour avis. Les statuts ont été modifiés en conséquence.
Vivaldi
Société par actions simplifiée au
capital de 10.000 euros
Siège social :
3 rue de Messine - 75008 Paris
824 521 173 RCS Paris
Le 17 décembre 2018, l’associé unique a
décidé de modifier la dénomination sociale de la société en « RAM Gestion » et
d’étendre l’objet social de la société à l’activité de gestion de sociétés commerciales. Les articles 2 et 3 des statuts ont été
modifiés corrélativement.
Mention sera faite au RCS.
Le Président.
12140311W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140295W – LE PUBLICATEUR LEGAL
JPH
12140377W – LE PUBLICATEUR LEGAL
RCB Gestion
Société en nom collectif au capital de
10.000 euros
Siège social : 3 rue de Messine
75008 Paris
537 761 983 RCS Paris
Le 17 décembre 2018, les associés ont
décidé de modifier la dénomination sociale de la société en « RMM Gestion » et
de modifier corrélativement l’article 3 des
statuts.
Mention sera faite au RCS.
La Gérance.
12140398W – LE PUBLICATEUR LEGAL
GERANCE LITTRE
SARL au capital de 15.000 €
41, rue Madame - 75006 PARIS
339 497 919 RCS PARIS
Aux termes du procès verbal du 5/2/2019,
il a été décidé la transformation de la société en Société par Actions Simplifiée.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 15.000 €.
Président : Monsieur Philippe LEMARIE
demeurant42, rue Notre Dame des
Champs , 75006 Paris
Commissaire aux comptes Titulaire :
VEAMA, 75 Cours Emile Zola, Immeuble le Quartz, 69100 Villeurbanne,
429 563 356 RCS LYON.
Admission aux assemblées : tout actionnaire peut participer aux assemblées.
Chaque action donne droit à une voix.
Transmission des actions : libre entre
associés ; agrément pour les autres cas.
Pour avis.
12140399W – LE PUBLICATEUR LEGAL
AGENCE LITTRE
SARL au capital de 100.000 €
41, rue Madame - 75006 PARIS
325 764 975 RCS PARIS
Aux termes du procès verbal du 5/2/2019,
il a été décidé la transformation de la société en Société par Actions Simplifiée.
L’objet de la société, sa durée, son siège
social et sa dénomination demeurent inchangés. Le capital de la société reste fixé
à la somme de 100.000 €.
Président : Madame Sylviane LEMARIE
demeurant 42, rue Notre Dame des
Champs, 75006 Paris,
Directeur Génral : Monsieur Philippe LEMARIE demeurant 42, rue Notre Dame
des Champs , 75006 Paris
Commissaire aux comptes Titulaire :
VEAMA, 75 Cours Emile Zola, Immeuble le Quartz, 69100 Villeurbanne, 429
563 356 RCS LYON
Admission aux assemblées : tout actionnaire peut participer aux assemblées.
Chaque action donne droit à une voix.
Transmission des actions : libre entre
associés ; agrément pour les autres cas
Pour avis
12140401W – LE PUBLICATEUR LEGAL
IMMO PARKINGS
Société par actions simplifiée au
capital de 250.000 €
Siège social :
69 boulevard Malesherbes
75008 Paris
752 306 001 RCS Paris
Par décisions en date du 23 janvier 2019,
l’associé unique a décidé d’augmenter le
capital social de 17.000.000 euros, pour
le porter de 250.000 euros à
17.250.000 euros, par l’émission de
17.000 actions nouvelles d’une valeur nominale de 1.000 euros chacune, émises
au pair.
Les articles 6 et 7 des statuts ont été modifiés en conséquence.
12140375W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Puccini
Société par actions simplifiée au
capital de 10.000 euros
Siège social : 3 rue de Messine
75008 Paris
824 514 285 RCS Paris
Le 17 décembre 2018, l’associé unique a
décidé de modifier la dénomination sociale de la société en « RCI Gestion » et
d’étendre l’objet social de la société à l’activité de gestion de sociétés commerciales. Les articles 2 et 3 des statuts ont été
modifiés corrélativement.
Mention sera faite au RCS.
Le Président.
12140406W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MILKY
Société par actions simplifiée
Au capital de 157.895 €
Siège social :
8, Rue de la Rochefoucauld
75009 PARIS
511 233 868 R.C.S. PARIS
En date du 23 mai 2018, l’assemblée générale ordinaire des associés a décidé de
ne pas renouveler le mandat de membre
du Comité de direction de M. Marc SANTENAC et de ne pas pourvoir à son remplacement.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 5
Jeudi 7 février 2019 Les Echos Sociétés
12140421W – LE PUBLICATEUR LEGAL
IP GROUP
Société par actions simplifiée au
capital de 2.763.000 €
Siège social :
105, boulevard Haussmann
75008 Paris
798 864 609 RCS Paris
Aux termes des décisions du 16 janvier
2019, les associés ont pris acte de la démission de Stéphane CREMADES de son
mandat de directeur général délégué et
ont décidé de ne pas le remplacer. Pour
avis.
- nommer en qualité de Directeurs Généraux : Mr Hervé SARAZIN demeurant
22 bis avenue de Villepreux, 92420 Vaucresson ; Mr Jean-Christophe CHAPUT
demeurant 28 boulevard Raspail, 75007
Paris ; Mr Julien MIARA demeurant 57 rue
Manin, 75019 Paris ; Mr Jacques-Laurent
RENUCCI demeurant 190 avenue Victor
Hugo - 75016 Paris ; Mr Olivier VALARD
demeurant 33 avenue du Général Sarrail,
75016 Paris ; Mr Eric BAILLEUL demeurant 14 bis rue Pierre Nicole, 75005 Paris.
Les statuts ont été modifiés en conséquence. Mention sera faite au RCS de Paris.
12140452W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140426W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PEER TECH - HD QUALI
SARL au capital de 13.000 €
27 rue de la Renardière
93130 NOISY LE SEC
500 883 343 RCS BOBIGNY
Aux termes d’un procès verbal d’AGE du
31/12/2018, les Associés ont décidé de
transférer le siège social, à compter du
28/12/2018, au 40 rue des Blancs Manteaux, 75004 Paris.
Les statuts ont été modifiés en conséquence.
Gérant : M. Jérémie POIRIER demeurant
27 rue de la Renardière, 93130 Noisy le
Sec
La société sera désormais immatriculée
au RCS de Paris.
Pour avis.
12140431W – LE PUBLICATEUR LEGAL
AGENCE FRANCE
LOCALE-SOCIETE
TERRITORIALE
SA au capital de 145.600.400 euros
Siège social :
41 quai d’Orsay - 75007 Paris
799 055 629 R.C.S. PARIS
Aux termes des décisions du conseil d’administration du 22 novembre 2018, des
décisions du directeur général du 20 décembre 2018 et des décisions du directeur
général du 27 décembre 2018, le capital
social a été augmenté, d’un montant de
304.200 euros, par émission 3.042 actions
de 100 euros de valeur nominale. Le capital social est désormais fixé à la somme
de 145.904.600 euros divisé en
1.459.046 actions de 100 euros de valeur
nominale chacune. Les statuts ont été modifiés en conséquence.
12140437W – LE PUBLICATEUR LEGAL
WARGNY ASSURANCES
SARL au capital de 40.000 euros
Siège social :
48 rue de la Bienfaisance
75008 Paris
423 305 838 RCS Paris
Aux termes des décisions de l’associé unique en date du 28 décembre 2018, il a été
décidé de changer la forme juridque en
Société par actions simplifiée, cette transformation n’entraînera pas la création
d’une personne morale nouvelle. L’objet
de la société, la durée et son siège reste
inchangés. Suite à la transformation, Antoine Wargny devient président de la société, et quitte ses fonctions de gérant. Les
statuts ont été modifiés en conséquence.
12140438W – LE PUBLICATEUR LEGAL
KANDA
SAS au capital de 22 867,35 €
Siège social :
17 rue Marcadet
75018 PARIS
421 280 918 RCS PARIS
Aux termes de l’AG du 29/06/2018 ont été
nommés CAC titulaire : la société ASTREE CONSEIL, 46-50 rue Aristide
Briand 92300 Levallois, en remplacement
de la société DELOITTE ET ASSOCIES,
et CAC suppléant la société JEANPIERRE LENOIR CONSEIL, 13 rue du
Cherche-Midi 75006 Paris, en remplacement de la société BEAS. Mention en sera
faite au RCS de Paris.
12140462W – LE PUBLICATEUR LEGAL
NEREA
S.A.S. au capital de 2.311.034,40 €
140, avenue des Champs Elysées
75008 PARIS
494 838 873 RCS PARIS
Suivant acte en date du 4/2/2019, il a été
décidé de modifier la dénomination sociale comme suit : "AKUO BIOMASS
FRANCE".
L’article 3 des statuts est modifié en
conséquence.
Pour avis.
12140446W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCP THIBIERGE ET ASSOCIES
Notaires Associés d’une société
titulaire d’un Office Notarial
SCP au capital de 1.440.012 €
Siège social :
9 rue d’Astorg - 75008 Paris
784 349 946 RCS PARIS
Suite à l’assemblée Générale Extraordianire en date du 21 janvier 2019, il a été
décidé de :
- transformer la société en S.A.S sans
création d’une personne morale nouvelle
et ce à compter du 22 janvier 2019.
- modifier la dénomination sociale qui devient désormais : THIBIERGE NOTAIRES.
- nommer Mr Jean-François SAGAUT demeurant 16 rue de Sèvres - 75007 Paris,
en qualité de Président.
L’ANTENNE
SAS au capital de 7.500 €
Siège social :
10, rue de la Vacquerie
75011 PARIS
479 005 910 RCS PARIS
Aux termes des décisions du
31/12/2018, 10h00, le Président a
constaté que le capital social a été augmentée d’une somme de 500.000 € pour
être porté à la somme 507.500 € par la
création de 500.000 actions de 1 € chacune, entièrement libérées par compensation, et que le capital a été réduit d’une
somme de 500.000 € pour être ramené à
la somme de 7.500 € afin d’apurer les pertes.
Aux termes des décisions du
31/12/2018, 11h30, le Président a
constaté que le capital social a été augmenté d’une somme de 50.000 € pour être
porté à la somme de 57.500 € par la création de 50.000 actions de 1 € chacune, entièrement libérées par compensation.
Modification au RCS de Paris.
12140509W – LE PUBLICATEUR LEGAL
METAPHORA
SA au capital de 469.542,97 euros
Siège social :
153 rue de Courcelles
75017 Paris
397 447 319 RCS Paris
Aux termes des décisions de l’assemblée générale mixte annuelle du 25 juin
2009 :
- La nomination de Jean LEBIT demeurant
18 avenue du 8 mai 1945-95200 Sarcelles
en qualité de commissaire aux comptes
suppléant en remplacement de Gilles
CART TANNEUR
Des décisions de l’assemblée générale
ordinaire annuelle du 24 juin 2015 :
- La nomination de COPERNIC SARL,
(nouvelle dénomination ADN PARIS)
109 rue de Courcelles, 75117 Paris,
428 911 275 RCS Paris en qualité de
commissaire aux comptes titulaire en remplacement de CONSTANTIN & ASSOCIES.
12140472W – LE PUBLICATEUR LEGAL
PERNOD RICARD FINANCE SA
Société anonyme au capital de
232.000 €
12 place des Etats-Unis
75016 Paris
349 785 238 RCS PARIS
Suivant délibérations en date du
22/01/2019, l’AGO a désigné en qualité
d’administrateur à compter du 22/01/2019
Madame Florence TRESSARRIEU demeurant au 39 rue Carnot, 78000 Versailles, en remplacement de Monsieur Olivier
GUELAUD, démissionnaire.
Pour avis.
12140478W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Bloomon France
SASU au capital de 100 €
Siège social :
142 rue de Rivoli - 75001 Paris
834 109 035 RCS Paris
Suivant décisions de l’associé unique en
date du 1er janvier 2019, il a été décidé de
nommer en qualité de Président, la société Bloomon Holding B.V., Société de
droit étranger, dont le siège social est situé Helmholtzstraat 61 E, 1098LE Amsterdam, Pays-Bas, immatriculée sous le
Nº 73583901, en remplacement de la société Bloomon International B.V. démissionnaire.
MEDEOR SERVICES
Société par actions simplifiée au
capital de 44.000 €
Ancien siège social :
14, avenue de l’Opéra
75001 PARIS
803 853 183 RCS PARIS
L’Assemblée générale mixte ordinaire et
extraordinaire réunie le 29 décembre 2017
a décidé, en application des dispositions
de l’article L 223-42 du Code de
commerce, la non-dissolution de la société malgré des capitaux propres devenus inférieurs à la moitié du capital social.
Elle a décidé le même jour de transférer
le siège social de la société MEDEOR
SERVICES, à compter du 29 décembre
2017, du 14 avenue de l’Opéra (75001)
PARIS au 66 impasse des Esquières
(83380) LES ISSAMBRES et de modifier
en conséquence l’article 4 des statuts sociaux.
Les dépôts légaux seront effectués aux
greffes des tribunaux de commerce de
PARIS et FREJUS.
La société sera désormais immatriculée
au registre du commerce et des sociétés
de FREJUS.
Pour avis, le président.
12140491W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140484W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LE HAMEAU MONTMARTROIS
SARL au capital de 7.622 €
Siège social :
58 avenue de Wagram
75017 PARIS
562 052 274 RCS PARIS
Suivant AGE du 14/12/2018, il a été décidé de poursuivre l’activité sociale conformément à l’article L.223-42 du Code de
Commerce. Mention au RCS de PARIS.
12140488W – LE PUBLICATEUR LEGAL
HM DESTRIAU
SARL au capital de 1.000 €
28 rue Saint Sabin - 75011 Paris
523 312 817 RCS Paris
Aux termes de l’AGE du 31/01/2019 les
associés ont décidé de transformer la société en société par actions simplifiée.
Président : M. Damien DESTRIAU, demeurant 3 passage Sainte Anne Popincourt, 75011 Paris
Commissaire aux comptes :
- AUDITOR CONSEIL SARL, sise 101 rue
de Promy, 75017 Paris, immatriculée sous
le numéro 752 941 393 et représentée par
Me Simonetta CRINELLA-MORICI (titulaire)
- AUDITOR SARL, sise 23 rue Montorgueil, 75002 Paris, immatriculée sous le
numéro 353 957 699 et représentée par
M. Michel VOUSVOUKIS (suppléant).
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Paris.
12140510W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI 34 VIGNES
SCI au capital de 1.136.000 €
Siège social : 34, rue des Vignes
75016 PARIS
821 123 866 RCS PARIS
Aux termes d’un procès-verbal des décisions prises par les associés réunis en
AGE le 25/01/2019, il a été décidé de remplacer la dénomination sociale « SCI 34
VIGNES » par « SCI 34 VIGNES
TOUATI » et de modifier en conséquence
l’article 3 des statuts.
Dépôt au RCS de Paris.
12140516W – LE PUBLICATEUR LEGAL
INTERCONTINENTAL
MANAGEMENT FRANCE SAS
SAS au capital de 50.000 €
Siège social :
31-33 rue Mogador - 75009 PARIS
808 699 912 RCS PARIS
Suivant décision du Président du
21/01/2019, il a été constaté la réalisation
définitive de l’augmentation du capital social de 900.000 € en numéraire, décidée
par AGE du 15/01/2019 et portant le capital de 950.000 €. Les statuts ont été modifiés en conséquence. Mention au RCS
de PARIS.
12140518W – LE PUBLICATEUR LEGAL
L.E.M. PROJECTS
Société à responsabilité limitée
Au capital de 126.000 €
40, rue François Ier - 75008 PARIS
478 890 932 RCS PARIS
Le 31 décembre 2018, l’Assemblée générale extraordinaire a décidé de transformer la Société en société par actions
simplifiée, avec effet immédiat, sans
création d’un être moral nouveau et
d’adopter le nouveau texte des statuts qui
régiront désormais la Société.
L’Assemblée générale extraordinaire a
décidé de nommer :
- Frédéric Torloting, en qualité de président de la société dans sa nouvelle forme,
avec effet immédiat,
- Jacques Bungert, en qualité de directeur
général de la Société dans sa nouvelle
forme, avec effet immédiat.
RCS Paris.
Pour avis .
12140523W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Selon décision collective du 03/01/2019
de, SACHA LICHINE, SAS à capital variable d’un capital minium de 2.000.000 €,
siège social : 71 rue de Seine 75006 Paris, 380 130 542 RCS Paris, il a été décidé
de nommer en qualité de Directeur Général SOCIETE DE GESTION DE PARTICIPATIONS - SGP, SAS à capital variable, siège social : 71 rue de Seine 75006
Paris, 326 422 441 RCS Paris, en remplacement de M. Alexis Lichine.
12140543W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CARVEN FRANCE
SASU au capital de 2.826.488 €
Siège social :
77-79 avenue Raymond Poincaré
75016 Paris
844 191 981 RCS Paris
Suivant décisions de l’associé unique et
décisions du Président en dates du 31 janvier 2019, il a été décidé d’augmenter le
capital social de 4.173.512 € pour le porter de 2.826.488 € à 7.000.000 €.
12140547W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCCV TASSIN CHARLES DE
GAULLE
SCCV au capital de 1.000 Euros
Siège social :
103 rue de Grenelle
75007 PARIS
528 688 682 RCS PARIS
Aux termes du PV d’AGE en date du
23/01/2019, il a été décidé de transférer
le siège social au 40 avenue George V,
75008 PARIS ; et il a été pris acte du changement de dénomination de l’associé-gérant, désormais ATLAND DEVELOPPEMENT, et des adresses des deux
associés, désormais le 40 avenue
George V, 75008 PARIS. Mention en sera
faite au RCS de PARIS.
Suivant décisions du 28/01/2019, l’associé unique de la société ICU MEDICAL
FRANCE, SAS, capital 10.000 €, siège : 6
place de la Madeleine 75008 PARIS,
819 470 576 RCS Paris, a, en application
de l’article L. 225-248 du Code de
commerce, décidé qu’il n’y avait pas lieu
à dissolution anticipée de la société. Mention au RCS de PARIS.
12140471 – LA VIE JUDICIAIRE
NOVY 6 S.A.S. Ancien capital :
4.404.500 € Nouveau capital :
3.857.600 €. 28, boulevard Raspail 75007
PARIS 491.166.070 RCS Paris. Par décisions de l’AGE du 22/11/2018 et décisions
du Président du 21/12/2018, il a été décidé de réduire le capital de 546.900 €
pour le ramener de 4.405.500 € à
3.857.600 €. Pour avis.
12140622-2W – LE PUBLICATEUR LEGAL
AVANTAGE
S.A. au capital de 236.446.396 €
55, rue Sainte Anne - 75002 PARIS
842 463 127 RCS PARIS
Aux termes du CA du 18/1/2019 les administrateurs suivants ont été désignés en
qualité de Directeur Général Délégué à
savoir : Monsieur Lionel HABASQUE,
Monsieur Jean-François RIAL, Monsieur
Loïc MINVIELLE et Monsieur Frédéric
MOULIN.
Par AGO du 4/2/2019 il a été décidé de
nommer en qualité de co-commissaire aux
comptes titulaire la société KPMG S.A ,
Avenue Gambetta, Tour Eqho, 92066 Paris La Défense cedex, 775 726 417 RCS
NANTERRE, en remplacement de la société BONNEFOY & ASSOCIES.
Pour avis.
12140477 – LA VIE JUDICIAIRE
CLICHY HOTEL S.A.S. au capital de
64.839 € Siège : 38, rue de Bruxelles
75009 PARIS 562 110 809 RCS Paris.
Suivant PV des décisions de l’associé unique du 31/1/2019, il a été décidé : - de
prendre acte de la démission de
Mme M’Barka Alem Khefif, 50bis, rue de
Douai 75009 Paris, à compter de ce jour
et de nommer, pour la remplacer, à
compter de ce même jour, pour une durée
illimitée la société ARYA, S.A.S.U. au capital de 15.000.000 €, sise 80, boulevard
de Rochechouart 75018 Paris, 838 503
035 RCS Paris, représentée par Abel Nahmias son Président ; - de nommer, à
compter de ce jour, CAC titulaire pour
une durée de 6 exercices, la société GENERALE FIDUCIAIRE D’AUDIT ET DE
CONSEIL, S.A.R.L. au capital de
50.000 €, sise 4, rue Laborde 75008 Paris, 387 832 132 RCS Paris, représentée
par Pascal Jarzaguet son Gérant. Pour
avis, le représentant légal.
12140636W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140551W – LE PUBLICATEUR LEGAL
O’JAP
SAS au capital de 1.000 €
9, boulevard du montparnasse,
75006 Paris
844 939 694 RCS paris
Aux termes de l’AGE en date du
04/02/2019, le Président a décidé de
transférer le siège social à 5, rue Joseph
Sansboeuf, 75008 Paris, à compter du
04/02/2019.
Changement de président : Nouveau
Président Julien Saint Charles
Changement de dénomination : Nouveau nom ROMEO et JUJU
Ajout de nouveaux actionnaires : Julien
Saint Charles et Louise SOLTANI
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de paris
12140586W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Metallion Company
SARL au capital de 300.000 €
231, rue Saint-Honoré
75001 Paris
522 278 811 RCS Paris
Aux termes de l’AGE en date du
17/01/2019, les associés ont décidé de
modifier la dénomination sociale et
d’adopter la dénomination :
SOCIETE DE DEFAISANCE DES
METAUX ET MINERAIS
FRANCO-CHINOIS
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Paris.
12140590W – LE PUBLICATEUR LEGAL
RAYMOND JAMES ASSET
MANAGEMENT
INTERNATIONL
SA au capital de 390.208 €
Siège social :
40 rue de la Boétie
75008 Paris
397 833 773 RCS PARIS
Suite au CA du 4 février 2019, il a été décidé de nommer Mme Aurélia KITTEN demeurant 4 Square Thiers, 75116 Paris, en
qualité de Directeur Général Délégué et
ce en remplacement de Mme Isabelle DELATTRE, révoqué. Mention au RCS de
Paris.
SELARL au capital de 280.849,92 €
33, rue Paul Valéry
75116 PARIS
392 612 685 RCS PARIS
Aux termes de l’AGE du 14/5/2018 il a été
décidé de réduire le capital social d’une
somme de 249,60 € pour le ramener à
280.600,32 € par voie de rachat de parts
sociales.
Le procès verbal de la gérance en date du
27/8/2018 a constaté le caractère définitif
de la réduction de capital.
Les articles 6 et 7 des statuts ont été modifiés en conséquence.
Pour avis.
12140611W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SELECTEL
SAS au capital de 38.400 Euros
Siège social :
174 Rue de Charonne
75011 Paris
392 151 494 RCS Paris
Aux termes des décisions de l’associé unique en date du 05/02/2019, il a été
constaté qu’une erreur matérielle s’est
glissée dans la rédaction du procès-verbal
de l’assemblée générale annuelle et extraordinaire du 28/09/2019. Il a été indiqué
par erreur que les capitaux propres étaient
devenus inférieurs à la moitié du capital
social.
Or le capital social est égal à 38.400 euros. Après imputation de la perte de l’exercice clos au 31/12/2017, soit 142.725 €,
sur le report à nouveau antérieur, ce dernier s’élève à 581.684 euros. Compte tenu
de cette affectation, les capitaux propres
s’élèvent à 638.314 €.
En conséquence, la décision du
28/09/2018 ayant constaté des capitaux
propres inférieurs à la moitié du capital et
décidant la poursuite de l’activité de la société est nulle et non avenue. Les capitaux
propres n’ayant jamais été inférieurs à la
moitié du capital social.
AVAMA
Société par actions simplifiée au
capital de 3.000 €
Siège social : PARIS (75116)
17 avenue du Président Wilson
842 340 077 RCS PARIS
Par acte SSP du 26 décembre 2018 et décisions du Président du 22 janvier 2019, il
a été décidé :
12140490 – LA VIE JUDICIAIRE
S.C.I. 3 K
Société civile au capital de 1.100 €
Siège social :
11, rue Condorcet
75009 PARIS
799 759 998 RCS PARIS
Suivant procès-verbal des associés en
date du 24/1/2019 il a été décidé d’augmenter le capital social d’une somme de
100 € pour le porter à 1.100 €.
Les articles 6 et 7 des statuts ont été
modifiés en conséquence.
12140566 – LA VIE JUDICIAIRE
12140637W – LE PUBLICATEUR LEGAL
VICTORIA PALACE HOTEL
SAS au capital de 462.440 €
Siège social :
6 rue Blaise Desgoffe
75006 Paris
384 753 760 RCS PARIS
Suivant décisions des associés en date du
21 janvier 2019, il a été décidé de transformer la Société en société en nom collectif sans création d’une personne morale
nouvelle. Au résultat de cette transformation, le capital social de la Société sera
composé de 42040 parts sociales détenues comme suit : les parts sociales nº 1
à 42039 sont détenues par "Hôtelière
de Victoria" et la part sociale nº 42040
est détenue par "OrigInn".
La société "Hôtelière de Victoria", actuelle
Présidente de la société, SAS au capital
de 18.658.000 euros sise 12, rue de l’Université, 75007 Paris, 841 721 293 RCS
PARIS, est nommée en qualité de gérante. Les statuts ont été modifiés en
conséquence. Mention au RCS de Paris.
OLIVIER BINDER & ASSOCIES
12140621W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140537W – LE PUBLICATEUR LEGAL
- d’augmenter le capital d’un montant de
450.000 € conduisant à un nouveau montant de capital de 453.000 €,
- de modifier, en conséquence les articles 6 et 7 des statuts.
Mention RCS PARIS.
Pour avis, le président.
12139159 – LA VIE JUDICIAIRE
A.C.I. RCS Angers 791.360.662. Capital : 2.000 €, 3, rue de l’Eglantier - ZA de
Bellevue, 49460 CANTENAY-EPINARD.
L’AGE tenue le 18/1/2019 de la société
A.C.I., à approuvé les résolutions suivantes en modifiant les articles 2, 3, 4, 6 ,8,
11 et 20 des statuts et ce à compter du
18/1/2019 : - changement de gérance :
Démission du gérant : M. DENIAU Anthony. Nomination du nouveau gérant :
M. GUEYE Adama, 11, rue du 149ème régiment 88000 EPINAL. - changement de
dénomination : Ancienne dénomination
sociale : A.C.I. Nouvelle dénomination
sociale : BATIPAINT - changement du
siège : Ancienne adresse : 3, rue de
l’Eglantier ZA de Bellevue 49460 CANTENAY-EPINARD Nouvelle adresse :
5, avenue Ingres 75016 PARIS - changement de l’objet : Ancien objet social :
Négoce en véhicules neufs et d’occasions, import-export Nouvel objet : Peinture intérieure et extérieure, revêtements
sols et murs, carrelage, faïence isolation
et plâtrerie. Modifications seront faites au
GTC d’Angers et de Paris. Pour avis.
12140374 – LA VIE JUDICIAIRE
SCI DU LAC S.C. au capital de 1.500 €
43, rue des Archives 75003 PARIS
814.648.846 RCS Paris. Aux termes du
PV d’AGE du 8/1/2019, la société susvisée a décidé de transférer son siège du
43, rue des Archives 75003 PARIS au 12
cité Vaneau 75007 PARIS, à compter du
8/1/2019. Les statuts seront modifiés en
conséquence et la modification sera faite
au RCS de Paris. Pour avis, La gérance.
QUATRE EPINGLES S.A.S. au capital
de 25.000 € 8, rue Lemercier 75017 PARIS 801.120.031 RCS Paris. Aux termes
du PV d’AGM du 30/11/2018, la société
susvisée a décidé de transférer son
siège de 8, rue Lemercier 75017 PARIS
au 6, rue de Châtillon - La Rigourdière
35510 CESSON SEVIGNE, à compter du
18/10/2018. Les statuts seront modifiés en
conséquence et la société fera l’objet
d’une nouvelle immatriculation au RCS de
Rennes. Pour avis, La gérance.
12140577 – LA VIE JUDICIAIRE
SEETYMOOD S.A.S. au capital de
2.000 € porté à 2.300 € Siège : 128, rue
de la Boétie 75008 PARIS 841.942.295
RCS Paris. Du PV de l’AGE en date du
1er/10/2018, Du certificat de dépôt des
fonds établi le 29/11/2018 par Me Valérie
MESNAGER, Du PV des décisions du
Président du 29/11/2018 constatant la
réalisation de l’augmentation de capital, Il
résulte que le capital a été augmenté
d’un montant de 300 € par émission de
30 actions nouvelles de numéraire, et
porté de 2.000 € à 2.300 €. En conséquence, l’article 8 des statuts a été modifié. Ancienne mention : Le capital est fixé
à DEUX MILLE (2.000 €). Nouvelle mention : Le capital est fixé à DEUX MILLE
TROIS CENT EUROS (2.300 €). Pour
avis Le Président.
12140580 – LA VIE JUDICIAIRE
SARL APTITUDE ET RESSOURCE au
capital de 26.000 € siège 11, rue de l’Escaut 75019 PARIS 483 776 407 RCS Paris. Par AGE du 5/12/2018, il a été décidé
de transformer la S.A.R.L. en S.A.S. à
compter du même jour. Il n’a été apporté
aucune modification ni à la dénomination,
ni à son objet, ni à la durée ni à son capital
ni à la date de son exercice ni au siège.
Mme Alice Bernais 3, square Max Jacob
95240 Cormeilles en Parisis est nommée
présidente.
12140583 – LA VIE JUDICIAIRE
Dénomination : BEVAPLAST sarl.
Forme : S.A.R.L. Capital : 25.000 €.
Siège : 43/47, avenue de la Grande Armée, 75116 PARIS. 842011421 RCS Paris. Aux termes d’une décision en date du
17/12/2018, l’associé unique a décidé, à
compter du 17/12/2018, de transférer le
siège à 3087, rue de la Gare, 59299
BOESCHEPE. Radiation du RCS de Paris
et immatriculation au RCS de Dunkerque.
416092A – LES ECHOS
12140469 – LA VIE JUDICIAIRE
AMUNDO MUSIC EVENT, SASU au capital de 2000 € Siège social : 28 RUE DE
LABORDE 75008 PARIS 811373315 RCS
PARIS. Le 27/11/18, l’associé unique a
pris acte de la démission en date du
31/12/18 de LUC OLIVIER, ancien Président ; en remplacement, décidé de nommer Président M. Michel Colli, 28 RUE DE
LABORDE 75008 PARIS ; . Mention au
RCS de PARIS
Dénomination : JUVILIA. Forme :
S.A.R.L. Capital : 2.000 €. Siège : 10, rue
Pierre Demours, 75017 PARIS.
814766739 RCS Paris. Aux termes de
l’AGE en date du 26/12/2018, la collectivité des associés a décidé de transformer la société en S.A.S. Président :
Mme Julia Balavoine Droit, 53, rue Caulaincourt, 75018 Paris. Accès aux assemblées et vote : Tout actionnaire peut participer aux Assemblées, chaque action
donne droit à une voix. Transmission des
actions : Toute cession d’action est soumise à agrément préalable. Mention sera
portée au RCS de Paris.
AppiNest, SAS au capital de 11250 €
Siège social : 14 rue Soleillet 75020 Paris
810667303 RCS Paris. Le 04/01/19 les
associés ont décidé de transférer le siège
social au 69 bis rue Philippe de Girard
75018 Paris à compter du 04/01/19. pris
acte de la révocation en date du 04/01/19
de Thomas JACQUESSON, ancien Directeur Général ; pris acte de la révocation
en date du 04/01/19 de Benjamin COTTE,
ancien Directeur Général. Mention au
RCS de Paris
416154A – LES ECHOS
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
6 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
416257A – LES ECHOS
423678A – LES ECHOS
Le 28.11.2018, l’age de de la sarl société
d’achats et ventes d’immeubles, capital
15245 €, 1 r du pont de lodi 75006 paris,
rcs paris 310880026, décide de modifier
la démomination sociale qui devient : société d’achats et vente d’imprévisibles. rcs
paris.
SOCIETE D’EXPLOITATION ET DE
SERVICES A L’AUTOMOBILISTE
SAS au capital de 100.000 €. Siège
social : 11/13 rue des Petits Hotels, 75010
PARIS. RCS 803 489 483 PARIS
L’associé unique, en date du 18/06/2018,
a décidé de transférer le siège social au
38 avenue du Rhin, 67100 STRASBOURG. Radiation du RCS de PARIS et
immatriculation au RCS de STRASBOURG.
416621A – LES ECHOS
Le 13.10.2018,l’age de la sci la pleiade,la
meduse 43260 st pierre eynac,capital
127528,81 €,rcs puy en velay
349735753,transfert le siege au 210 r marcadet 75018 paris,objet supports juridiques de programmes,duree 60 ans .rad
puy en velay immat paris.
417483A – LES ECHOS
Le 17.12.2018,l’age de la sarl dmcp,capital 10000 €,35 r des panoyaux 75020 paris,rcs paris 493228456,prend acte de la
demission de sacha jankovic en qualite de
gerant et decide de nommer comme gerant zoran jankovic sis 14 r des panoyaux
75020 paris a compter du 01.01.2019.rcs
paris.
421175A – LES ECHOS
VITIS
SCI au capital de 100 euros
Siège social :12 rue de Naples 75008
PARIS
Nº 833 299 654 RCS PARIS
Par PV d’AGE du 12/11/2018, il a été décidé de transférer le siège social au 2 rue
Rivière 33000 BORDEAUX à compter du
12/11/2018. En conséquence elle sera immatriculée au RCS de BORDEAUX.
421202A – LES ECHOS
423730A – LES ECHOS
COMPTOIR DES HABITATS
SASU au capital de 1.500 €. Siège social :
19 rue de Dantzig 75015 PARIS. RCS
829 515 063 PARIS
L’AGE du 18/01/2019 a décidé de modifier
le capital social pour le porter à 205.337 €.
Mention au RCS de PARIS.
424130A – LES ECHOS
HELLOGARAGE
Société par actions simplifiée
au capital de 339.606 €
siège social : 10, rue d’Armaillé
75017 PARIS
828 024 307 RCS PARIS
Par procès-verbal des décisions unanimes des associés en date du 19 décembre 2018, la société HELLOGARAGE a
constaté l’augmentation de son capital social pour un montant global de 55.404 €
par exercice de 486 BSA Investissement
(3 BSA Investissement permettent la
souscription de 2 actions nouvelles). Le
capital de la Société est donc porté de
339.606 € à 395.010 €, divisé en 2.310
actions de 171 € de valeur nominal chacune. L’article 7 des statuts a été modifié
en conséquence. Modification au registre
du commerce et des sociétés de PARIS.
Pour avis. Le Président.
RIVERSTONE
SCI au capital de 100 euros
Siège social :12 rue de Naples 75008
PARIS
Nº 833 313 620 RCS PARIS
Par PV d’AGE du 12/11/2018, il a été décidé de transférer le siège social au 1 rue
de Tivoli 33000 BORDEAUX à compter du
12/11/2018. En conséquence elle sera immatriculée au RCS de BORDEAUX.
423123A – LES ECHOS
C.H.T
SASU au capital de 2.000 €. Siège social :
118/130 Avenue jean jaures 75169 PARIS
CEDEX 19. RCS 843 568 544 PARIS.
L’AGE du 31/01/2019 a nommé président : M RAHMANI AHMAD, 28 rue darwin 94800 VILLEJUIF en remplacement
de M PALA emre. Mention au RCS de PARIS.
424157A – LES ECHOS
Global Aerospace Underwriting
Managers (Europe)
Société par actions simplifiée
unipersonnelle au capital de 1 €
Siège social : 65/67 rue de la Victoire 75009 Paris
RCS PARIS 841 334 188
Le 01.02.2019, le Président a constaté la
réalisation définitive de la réduction de capital décidée par l’associé unique le
20.12.2018, portant le capital de 1.000 €
à 1 €.
Mention sera faite au RCS de PARIS,
Pour avis
424303A – LES ECHOS
LA CERISE SUR LE GATEAU
423187A – LES ECHOS
POE MA INSURANCES
SARL à associé unique au capital de
8.000 €
Siège : 18 RUE PASQUIER 75008 PARIS
419620182 RCS de PARIS
Par décision de l’associé unique du
15/01/2019, il a été décidé de :
- nommer Gérant M. GEORGE Vincent
house 186/09 moo 3 green valley. t. rimatai 50180 CHIANG MAI THAILANDE en
remplacement de Mme HUCHET Blandine démissionnaire.
Mention au RCS de PARIS
SAS au capital de 1000,00 Euros
20 RUE LONGCHAMP,
75016 PARIS
817542194 R.C.S. Paris
Par décision de L’Associé Unique en date
du 18/01/2019 il a été pris acte de la nomination de Madame Marie-Hélène
CHRETIEN FRANCESCHINI, demeurant
20 RUE LONGCHAMP 75016 PARIS en
qualité de nouveau Président, à compter
du 18/01/2019 pour une durée illimitée, en
remplacement de Madame ANNICK
CHRETIEN, Président démissionnaire.
Mention en sera faite au Registre du
Commerce et des Sociétés de Paris
424374A – LES ECHOS
423322A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 75 et 95
LS FRANCE. SARL au capital de
10.000 €. Siège social : 11 Rue des galeries, 95000 CERGY. RCS 828 105 304
PONTOISE. L’AGE du 18/10/2018 a décidé de transférer le siège social au 54 av
Philippe Auguste 75011 PARIS et de nommer gérant : M LOGHIN Serban-mihai, 4
str meceni jud maramares sat samuta
mar, Roumanie en remplacement de M SIVARASAH Sivaruban. Radiation du RCS
de PONTOISE et immatriculation au RCS
de PARIS.
423341A – LES ECHOS
SCI BSH 62
SCI au capital de 300 €. Siège social : 62
RUE BOTZARIS, 75019 PARIS 75019
PARIS. RCS 821 695 236 PARIS.
L’AGE du 28/12/2018 a pris acte de la fin
des fonctions de co-gérant de : M HAOUZI
YOAN. Mention au RCS de PARIS.
423676A – LES ECHOS
SOCIETE D’EXPLOITATION ET DE
SERVICES A L’AUTOMOBILISTE
SAS au capital de 100.000 €. Siège social : 11/13 rue des Petits Hotels 75010
PARIS. RCS 803 489 483 PARIS
L’associé unique, en date du 19/06/2018,
a nommé président ACA DÉVELOPPEMENT ET PARTICIPATION, RCS
378 465 066 STRASBOURG, SARL au
capital de 518.328 €, 38 avenue du Rhin
67100 STRASBOURG en remplacement
de M RICQ Bertrand. Mention au RCS de
PARIS.
POINT D’ORGUE Société à responsabilité limitée au capital de 8.000 € Siège : 28
rue Damesme 75013 PARIS 512111089
RCS de PARIS Par décision de l’AGE du
05/02/2019, il a été décidé de transférer
le siège social à compter du 11/02/2019
au 76 Rue BEAUBOURG 75003 PARIS.
Mention au RCS de PARIS.
424406A – LES ECHOS
SAS JUPALOU
SAS au capital de 2 550 000 €
6 place de la Madeleine – 75008 PARIS
RCS Paris 792 696 734
Le 7 janvier 2019, le Président a décidé
de transférer le siège social à compter du
même jour au 1 rue Volney – 75002 PARIS. Mention sera faite au RCS de Paris
424408A – LES ECHOS
CABINET DENTAL PARTNERS
777
SELARL au capital de 10 000,00 Euros
18 RUE BOISSIERE,
75116 PARIS
515199255 R.C.S. Paris
Par décision de L’Assemblée Générale
Extraordinaire en date du 15/07/2018 il a
été pris acte de la démission du Gérant
Monsieur ARNAUD COPPOLA, à compter
du 31/07/2018. Madame MARIE HELENE
CHRETIEN-FRANCESCHINI, Gérant, demeure seul dirigeant à compter de cette
même date.
Mention en sera faite au Registre du
Commerce et des Sociétés de Paris
Jeudi 7 février 2019 Les Echos Sociétés
424450A – LES ECHOS
SCI BULLES ALTAVILLOISES
SAS au capital de 20.000 €
6 place de la Madeleine – 75008 PARIS
RCS Paris 521 360 214
Le 8 janvier 2019, les associés réunis en
AGE ont décidé de transférer le siège social au 4 rue du Plat Pain – 51500 VILLERS ALLERAND, à compter du même
jour. La société sera radiée du RCS de
Paris et immatriculée au RCS de Reims.
424468A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 75 et 95
424292B – LES ECHOS
HARMONIE
STUDIO PILATES
SAS au capital de 25000 €
17-19 boulevard Montmartre, 75002 Paris
752979302 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
31/12/2018 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, Mme Maria
Pilar VALDERREY LINARES 14 Rue
Edouard Detaille, 92100 Boulogne Billancourt, pour sa gestion et décharge de son
mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Paris
PARISTEB
SARL au capital de 17.000 €
3 RUE DES ORMES
95360 MONTMAGNY
RCS Pontoise 829 863 331
L’AGE du 1/2/2019 a décidé le transfertdu
siège social au 93 rue du Faubourg Saint
Denis 75010 Paris. Gérant : M. Abdelmadjid SAHNOUNE demeurant 33 RUE CARNOT - 95360 MONTMAGNY. Elle sera immatriculée au RCS de Paris et radiée de
celui de Pontoise.
424552A – LES ECHOS
DURANTON CONSULTANTS Société à
responsabilité limitée au capital de
30.000 € Siège : 2 rue Quinault 75015 PARIS 390566677 RCS de PARIS Par décision du gérant du 07/01/2019, il a été décidé de transférer le siège social à
compter du 01/02/2019 au 190 Rue Lecourbe 75015 PARIS. Mention au RCS de
PARIS.
424553A – LES ECHOS
Aux termes d’une décision de l’associé
unique en date du 31/01/2019, le siège social de la SOCIETE FONCIERE CD,
SASU au capital de 5000 € (RCS Paris
793 228 107) a été transféré du 33 rue
Louis Blanc 75010 PARIS au 12 av Pasteur 92170 VANVES et ce à compter du
31/01/2019. Formalités au RCS de Nanterre.
424641A – LES ECHOS
SOCIETE SAURET CONSULTANTS Société à responsabilité limitée au capital de
32.960 € Siège : 8 avenue Rachel 75018
PARIS 384096467 RCS de PARIS Par décision des associés du 02/01/2019, il a été
décidé de transférer le siège social au 16
Rue Darcet 75017 PARIS. Mention au
RCS de PARIS.
424695A – LES ECHOS
BOARD MANAGEMENT
INTELLIGENCE FRANCE
Société par Actions Simplifiée (Société à
associé unique)
au capital de 31.251 €
Siège Social : 21 rue Auber, 75009 Paris
811 629 815 RCS PARIS
Aux termes de la décision de l’associée
unique du 2 janvier 2019, il résulte que : Le
siège social a été transféré à 4 et 6 Quai
de la Mégisserie, 75001 Paris à compter
du 3 janvier 2019.
L’article « Siège social » des statuts a été
modifié en conséquence.
Mention sera faite au RCS de PARIS.
Pour avis,
424318B – LES ECHOS
M2I CAPITAL
SARL au capital de 43000,00 €
110 rue Réaumur, 75002 Paris
429140676 RCS Paris
Par décision en date du 04/02/2019 il a
été décidé la dissolution anticipée de la
société et sa mise en liquidation amiable
à compter du 04/02/2019, nommé en qualité de liquidateur M. Julien Menut, 10 rue
Louis Bruyère, 72000 Le Mans et fixé le
siège de liquidation et l’adresse de correspondance au siège de la société. Mention
en sera faite au RCS de Paris
424320B – LES ECHOS
M2 INTERACTIVE
SARL au capital de 40000,00 €
110 rue Réaumur, 75002 Paris
431343417 RCS Paris
Par décision de L’AGM en date du
04/02/2019 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 04/02/2019,
nommé en qualité de liquidateur M. Julien
Menut, 10 rue Louis Bruyère, 72000 Le
Mans et fixé le siège de liquidation et
l’adresse de correspondance au siège de
la société. Mention en sera faite au RCS
de Paris
424456B – LES ECHOS
LA PLAGE-PRAIA MAR
SARL au capital de 2000,00 €
11 rue Bichat, 75010 Paris
838461572 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
02/01/2019 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 02/01/2019,
nommé en qualité de liquidateur Mme
Chloé Marquaire, 26 rue Yves Toudic,
75010 Paris et fixé le siège de liquidation
et l’adresse de correspondance chez le liquidateur Mme Chloé Marquaire. Mention
en sera faite au RCS de Paris
424530B – LES ECHOS
TETHYS EDUCATION
SAS au capital de 10000 €
53 bis boulevard de Picpus, 75012 PARIS
810214536 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
04/02/2019 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. PATRICK DAMBRON 53 bis boulevard de
Picpus, 75012 PARIS, pour sa gestion et
décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Paris
424770A – LES ECHOS
PARATI HOLDING Société Par Actions
Simplifiée au capital de 500.00 €
Siège social : 48 rue de l’Echiquier 75010
PARIS 837 975 903 RCS PARIS
AVIS DE PUBLICITE LEGALE D’un procès-verbal de l’associé unique et Président du 31 juillet 2018, il résulte
que : Monsieur Laurent BENEDICT, domicilié à PARIS (75008) 7 rue Chateaubriand, a été nommé en qualité de
commissaire aux comptes titulaire, et : la
société CABINET BENEDICT ET ASSOCIES, domiciliée à PARIS (75008) 7 rue
Chateaubriand, a été nommée en qualité
de commissaire aux comptes suppléant. Dépôt légal au greffe du tribunal
de commerce de PARIS. Pour avis, le représentant légal.
DISSOLUTIONS
424290B – LES ECHOS
HARMONIE STUDIO PILATES
SAS au capital de 25000,00 €
17-19 Boulevard Montmartre, 75002 Paris
752979302 RCS Paris
Par décision de L’AGE en date du
28/12/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 28/12/2018,
nommé en qualité de liquidateur Mme Maria Pilar Valderrey Linares, 14 Rue
Edouard Detaille, 92100 Boulogne Billancourt et fixé le siège de liquidation et
l’adresse de correspondance au siège de
la société. Mention en sera faite au RCS
de Paris
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
12140475 – LE PUBLICATEUR LEGAL
HOTELS & EVENTS
SOLUTIONS
S.A.S. en liquidation au capital de 500 €
Siège :
101, avenue du Général Leclerc
75014 PARIS
810 869 875 RCS Paris
Par décision du 25/1/2019, la collectivité des associés, statuant au vu du rapport du Liquidateur a :
- approuvé les comptes de liquidation
au 31/12/2018 ;
- donné quitus au Liquidateur
Mme Elise Montourcy 17, chemin du Buisson 94500 Champigny-Sur-Marne et l’a
déchargé de son mandat ;
- décidé la répartition du produit net et
de la liquidation ;
- prononcé la clôture des opérations de
liquidation au 31/12/2018. Les comptes de
liquidation seront déposés au GTC de Paris.
Mention sera faite au RCS de Paris.
12140567 – LE PUBLICATEUR LEGAL
NOMADE-HABITAT S.A.R.L. au capital de 19.000 € Siège : 49, rue de la Montagne Sainte-Geneviève 75005 PARIS
513 176 362 RCS Paris. La Société NOMADE-HABITAT a été dissoute par déclaration en date du 25/1/2019 souscrite par
la société IDEES DU MONDE, associé
unique, S.A.S. au capital de 13.500 € sise
49, rue de la Montagne Sainte-Geneviève
75005 Paris, 480 462 753 RCS PARIS.
Cette déclaration de dissolution sera déposée au GTC de Paris. Conformément à
l’article 1844-5, alinéa 3, du Code civil et
à l’article 8, alinéa 2 du décret nº78-704
du 3/7/1978, les créanciers de NOMADEHABITAT peuvent former opposition à la
dissolution dans un délai de trente jours à
compter de la publication du présent avis.
Les oppositions doivent être présentées
devant le TC de Paris. Pour avis, le représentant légal.
12140305W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140576 – LA VIE JUDICIAIRE
FONCIERE DAUPHINE
L’ETINCELLE S.A.S. au capital de
3.000 € 326, rue Lecourbe, 75015 PARIS
799001185 RCS Paris. Aux termes d’une
décision du 10/1/2019, l’associé unique a
décidé la dissolution anticipée de la Société à compter du 10/1/2019 et sa mise
en liquidation amiable sous le régime
conventionnel. M. Khelifa Sokri, associé
unique, exercera les fonctions de liquidateur pour réaliser les opérations de liquidation et parvenir à la clôture de celle-ci.
Le siège de la liquidation est fixé 5, rue
Abel Bonnevalle 93130 Noisy-Le-Sec.
C’est à cette adresse que la correspondance devra être envoyée et que les actes
et documents concernant la liquidation devront être notifiés. Les actes et pièces relatifs à la liquidation seront déposés au
GTC de Paris, en annexe au RCS. Pour
avis Le liquidateur.
SCI au capital de 1.800 €
Siège social :
14 rue Lalo - 75116 PARIS
807 539 721 RCS PARIS
Suivant AGE du 17/07/2018, il a été décidé de prononcer la dissolution anticipée.
Liquidateur : SAS PBA PARTICIPATIONS, sise 17 allée des Fauvettes,
78720 Cernay la Ville, 534 837 364 RCS
VERSAILLES. Le siège de liquidation est
fixé au siège social.
Suivant AGE du 09/01/2019, il a été décidé d’approuver les comptes de liquidation, de donner quitus au liquidateur et de
prononcer la clôture de liquidation. Radiation au RCS de PARIS.
12140608 – LA VIE JUDICIAIRE
12140599W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOCIETE DU POINT DU JOUR
S.A. au capital de 434.947 €
19, rue de Vienne TSA 50029
75801 Paris cedex 08
552 112 070 RCS PARIS
Aux termes de l’AGE du 21/12/2018, il a
été décidé :
- d’approuver les comptes de liquidation,
S.C. CILABY. S.C.I. au capital de
7.622 € en cours de liquidation amiable.
Sise 55, boulevard Pereire, 75017 PARIS.
RCS PARIS D 424 377 463. L’AGE du
31/12/2018 a, approuvé les comptes de
liquidation arrêtés au 31/12/2018, donné
au liquidateur, Mme Odette DELABY,
entier quitus de sa gestion et décharge
sans réserve de son mandat, à compter
du même jour, a prononcé la clôture de la
liquidation le même jour, et décidé de procéder à la radiation de la société. Mention
au RCS de Paris.
- de donner quitus au liquidateur de sa
gestion,
- de prononcer la clôture de liquidation de
la société au 21/12/2018
Les comptes de liquidation sont déposés
au greffe du tribunal de commerce de Paris.
Pour avis.
416157A – LES ECHOS
balinvest, SC au capital de 7622 €. Siège
social : 11 rue victor schoelcher 75014 Paris. 379417579 RCS paris. Le 15/01/19,
les associés ont approuvé les comptes de
liquidation, déchargé le liquidateur de son
mandat et constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de
paris.
12140373 – LA VIE JUDICIAIRE
KindAptitude S.A.S. en liquidation au
capital de 1.000 € Siège : 10, rue de Penthièvre, 75008 PARIS 824117055 RCS
Paris. Aux termes d’une délibération en
date du 31/10/2018, l’AGE a décidé la dissolution anticipée de la Société à compter
de ce jour et sa mise en liquidation amiable sous le régime conventionnel dans les
conditions prévues par les statuts et les
délibérations de ladite assemblée. Elle a
nommé comme liquidateur M. Quentin Pivaudran--Sevilla, 53, boulevard Gambetta, 46000 Cahors, pour toute la durée
de la liquidation, avec les pouvoirs les plus
étendus tels que déterminés par la loi et
les statuts pour procéder aux opérations
de liquidation, réaliser l’actif, acquitter le
passif, et l’a autorisé à continuer les affaires en cours et à en engager de nouvelles
pour les besoins de la liquidation. Le siège
de la liquidation est fixé 53, boulevard
Gambetta, 46000 CAHORS. C’est à cette
adresse que la correspondance devra être
envoyée et que les actes et documents
concernant la liquidation devront être notifiés. Les actes et pièces relatifs à la liquidation seront déposés au GTC de Paris,
en annexe au RCS. Pour avis. Liquidateur.
12140418 – LA VIE JUDICIAIRE
L’ATELIER DES ELECTRONS LIBRES, S.A.S.U. au capital de 1.000 €,
Siège : 102, avenue des Champs Elysées
75008 PARIS, 805.017.233 RCS Paris.
L’AGE du 31/10/2018 a décidé la dissolution anticipée de la société à compter de
cette date, a été nommé liquidateur
M. Kherbach Khalid, 60, route de Garges
95200 Sarcelles. Le siège de liquidation a
été fixé au 102, avenue des Champs Elysées 75008 Paris. Mention sera faite au
RCS de Paris.
12140423 – LA VIE JUDICIAIRE
N.J. ASSOCIES
S.A.R.L. au capital de 1.000 €
419732A – LES ECHOS
nouveau monde media, SAS au capital de
7000 €. Siège social : 5 avenue des chasseurs 75017 Paris. 837 726 777 RCS Paris. Le 01/12/18, les associés ont décidé
la dissolution anticipée de la société,
nommé liquidateur M. wadi ben mimoun,
35 Rue du Professeur Roux 94350 Villierssur-Marne, et fixé le siège de liquidation
au siège social. Modification au RCS de
Paris.
420582A – LES ECHOS
GGorvett Consulting, EURL au capital de
3000 €. Siège social : 183 bd voltaire
75011 Paris. 788796878 RCS RCS. Le
31/12/18, l’associé unique a décidé la dissolution anticipée de la société, nommé liquidateur Mme Gayle Gorvett, 183 Boulevard Voltaire 75011 Paris, et fixé le siège
de liquidation au siège social. Modification
au RCS de RCS.
422974A – LES ECHOS
JUSTE UNE IDEE
SARL au capital de 10.000 €. Siège social : 49 RUE ORFILA 75020 PARIS. RCS
502 623 408 PARIS.
L’AGE du 18/12/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 31/12/2018. Radiation au RCS
de PARIS.
422981A – LES ECHOS
AVB
SARL au capital de 1.000 €. Siège social :
25 rue de Ponthieu 75008 PARIS. RCS
535 388 276 PARIS.
L’AGE du 02/01/2015 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 02/01/2015, nommé
liquidateur Mme BISTOQUET VANESSA,
4 passage volta 94200 IVRY SUR SEINE
et fixé le siège de la liquidation au siège
social. Mention au RCS de PARIS.
Siège social :
20, rue Bucarest - 75008 Paris
802 374 363 RCS PARIS
Aux termes d’une délibération en date
du 4/2/2019, il a été décidé de transférer
le siège social au 38, rue du Landy, 92110
Clichy, à compter du 4/2/2019 et de dissoudre par anticipation la société. Le siège
de liquidation est fixé au nouveau siège
social.
Monsieur Jérémy DRISS demeurant
38, rue du Landy, 92110 Clichy a été
nommé liquidateur.
L’article des statuts a été modifié en
conséquence.
La société sera désormais immatriculée
au registre du commerce et des sociétés
de Nanterre.
423012A – LES ECHOS
S&C
SAS au capital de 50,000 €. Siège social :
8 Avenue De La Grande Armee 75017 PARIS. RCS 533 060 711 PARIS.
L’AGE du 07/01/2019 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 15/01/2019, nommé
liquidateur M SOLARIS SARL, 8 Avenue
De La Grande Armee 75017 PARIS et fixé
le siège de la liquidation au siège social.
L’AGE du 07/01/2019 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 15/01/2019. Radiation au RCS
de PARIS.
423316A – LES ECHOS
12140574 – LA VIE JUDICIAIRE
L’ANTICHAMBRE S.A.S. à associé
unique au capital de 20.000 € Siège :
5 bis, rue de Musset 75016 PARIS 800
256 547 RCS PARIS. Liquidateur :
Mme Chloé KOCER née SAKARYA. Suivant décision du 4/2/2019, l’actionnaire
unique a constaté la clôture de la liquidation à compter de la date précitée. L’actionnaire unique a approuvé les comptes
définitifs de liquidation, donné quitus de la
gestion et décharge de son mandat au liquidateur. Les comptes de liquidation seront déposés au GTC de Paris. Le liquidateur Mme Chloé KOCER née
SAKARYA.
DOM SERVICES
SARL au capital de 3.000 €. Siège social :
59 RUE DES PETITS CHAMPS 75001
PARIS. RCS 828 661 876 PARIS
L’AGE du 01/03/2019 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 31/12/2018, nommé
liquidateur Mme JALLOULI MARWA, 66
RUE DE LANDY 93200 ST DENIS et fixé
le siège de la liquidation au siège social.
L’AGE du 01/03/2019 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 31/12/2018. Radiation au RCS
de PARIS.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 7
Jeudi 7 février 2019 Les Echos Sociétés
423725A – LES ECHOS
424558B – LES ECHOS
12140606W – LE PUBLICATEUR LEGAL
NOAN RENOV. SARL au capital de
10.000 €. Siège social : 9 RUE NOTRE
DAME DE LORETTE 75009 PARIS. RCS
493 364 566 PARIS.
L’AGE du 29/12/2018 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 31/12/2018, nommé
liquidateur M FERREIRA NOEL, 4 RUE
CAMBON 75001 PARIS et fixé le siège de
la liquidation au siège social.
L’AGE du 29/12/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 31/12/2018. Radiation au RCS
de PARIS.
Additif à l’annonce parue dans Les Echos
(Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire),
le 23/10/2018, concernant la société PL
EUROPE SAS, lire Par acte du
07/01/2019 l’associé unique a désigné en
qualité de CAC pour les 6 premiers exercices sociaux Pricewaterhousecoopers
Audit SAS, sis 63 rue de Villiers 92200
Neuilly-sur-Seine et immatriculée au RCS
de Nanterre sous le nº 672 006 483
Suivant acte SSP en date à paris du
15/12/2018, enregistré aux Service Départementale de l’Enregistrement Paris
St-Lazare le 09/01/2019,
Dossier 2019 000001416
Référence 7565P61 2019 A 00403,
la société SEDIH , SARL, 9 rue Labie,
75017 PARIS, 572 124 733 RCS PARIS,
a cédé à
la société LES EDITIONS DE LA RHF
SAS, 9 rue Labie, 75017 PARIS,
320 238 249 RCS PARIS,
un fonds de commerce afférent à l’exploitation de titres, revues, enseignes et
publications (y compris hors-série, numéro spécial, guide, etc.) de la revue INDUSTRIE HOTELIERE, sis et exploité
au siège de la société cédante, moyennant le prix de 45.000 €. L’entrée en jouissance a été fixée au 01/12/2018. Les oppositions seront reçues dans les dix jours
de la dernière en date des publicités légales, au siège du fonds cédé et dans les
mains de la société acquéreur.
424361A – LES ECHOS
L’AUDIERNES, SARL en liquidation, capital 579306 €, Siège social : 2 Rue Brisemiche 75004 PARIS, 388 611 634 RCS
PARIS : Le 31/10/18 les associés approuvent les comptes de liquidation, donnent
quitus au liquidateur, le déchargent de son
mandat et prononcent la clôture des opérations de liquidation à compter de ce jour.
Mention RCS PARIS où seront déposés
les comptes de liquidation. Pour avis.
424424A – LES ECHOS
COCKPIT SOLUTIONS
424706B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 30/01/2019, concernant la société ISOTROPIC SARL, lire Emmanuel
DEBUYCK, ....demeurant 617 The Parkway, Mamaroneck, 10543 Etat de New
York, USA. en lieu et place de demeurant
423 English Place Right, 10543 Mamaroneck, NEW-YORK (USA),
424709B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 30/01/2019, concernant la société CREATIVE SYSTEMS ENGINEERING (CSE) SAS, lire Emmanuel
DEBUYCK, ....demeurant 617 The Parkway, Mamaroneck, 10543 Etat de New
York, USA. en lieu et place de demeurant
423 English Place Right, 10543 Mamaroneck, NEW-YORK (USA)
SAS au capital de 10.000 €
Siège social : 26 rue Damrémont 75018
PARIS
RCS PARIS 820694719
Le 11/12/2018, l’AG a décidé la dissolution anticipée de la société à compter du
11/12/2018. Jean Michel ERAULT demeurant 179 rue Marcadet 75018 PARIS,
a été nommé liquidateur. Le siège de liquidation a été fixé au 26 rue Damrémont
75018 PARIS. Modification au RCS de
PARIS.
Rectificatif à l’insertion parue dans "Le
Publicateur Légal " du 17/01/2019 concernant ESCALB SOLAIRE, il a été indiqué
par erreur que les fusions étaient réalisées
le 27/11/2019, alors qu’il fallait lire
27/11/2018.
424425A – LES ECHOS
8200513 – LE PUBLICATEUR LEGAL
COCKPIT SOLUTIONS
Avis rectificatif à l’annonce parue dans
"Le Publicateur Léga " du 3/1/2019
concernant la société SOCIETE CIVILE
MONTCLAIR, Il convient de lire : par Assemblée Générale Extraordinaire du
04/09/2017 et non 2018.
SAS au capital de 10.000 euros
Siège social : 26 rue Damrémont 75018
PARIS
RCS PARIS 820 694 719
Le 11/12/2018, l’AG a approuvé les
comptes de liquidation, a donné quitus au
liquidateur et a constaté la clôture des
opérations de liquidation, à compter du
11/12/2018. Radiation au RCS de PARIS.
424473A – LES ECHOS
SIMSIGMA. SAS au capital de 3000 €.
Siège social : 14 rue charles V 75004 paris. 820 532 224 RCS paris. Le
21/12/2018, l’AGE a décidé la dissolution
anticipée de la société à compter du
21/12/2018. M. Frédéric Simunek, 8 rue
de montescourt 02440 clastres, a été
nommé liquidateur. Le siège de liquidation
a été fixé au domicile du liquidateur. Modification au RCS de paris.
424584A – LES ECHOS
IMPRESSION CREATIVE
SAS au capital de 1.000 €
Siège social : 88 ter rue Michel Ange 75016 PARIS
820.301.398 RCS PARIS
Le 14/12/2018, l’Associée Unique a décidé la dissolution anticipée de la société
à compter du même jour. Mme Murielle
TAMBORINI demeurant 88 ter rue Michel
Ange 75016 PARIS a été nommée liquidateur. Le siège de liquidation a été fixé
au siège social, soit au 88 ter rue Michel
Ange 75016 PARIS, c’est à cette adresse
que la correspondance doit etre adressée.
Modification au RCS de PARIS.
424586A – LES ECHOS
SICCER
Société d’Investissement des Cabinets de
Conseil en Recrutement
SA en liquidation au capital de 12,96 euros
- RCS PARIS 379 303 241
Siège social et de liquidation : c/o François
Sanchez Consultants 1 rond-point des
Champs Elysées 75008 PARIS
L’Assemblée Générale Ordinaire réunie le
27 décembre 2018 a approuvé le compte
définitif de liquidation, déchargé Monsieur
François SANCHEZ de son mandat de liquidateur, donné à ce dernier quitus de sa
gestion et constaté la clôture de la liquidation à compter du jour de ladite assemblée. Les comptes de liquidation sont déposés au greffe du Tribunal de commerce
de PARIS, en annexe au RCS et la Société sera radiée dudit registre. POUR
AVIS. Le liquidateur.
DIVERS
424317B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 09/01/2019, concernant la société SAS 40, lire Le 27/12/18, par décision du liquidateur, il a été décidé de
transférer le siège social au : 5 rue Philibert Delorme, 75017 Paris.
8200512 – LE PUBLICATEUR LEGAL
UNIQUE GÉRANCE
424458B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous-seing privé en
date du 01/01/2019 il a été mis fin à la
location gérance, consentie par acte SSP
à PARIS en date du 01/01/2019, pour une
durée de 12 MOIS renouvelable par tacite
reconduction, entre :
la société LUNITAX, SARL au capital de
19360 €, immatriculée au RCS de PARIS
sous le numéro 327446662, domiciliée 4
RUE DE MONTHOLON 75009 PARIS représentée par FERREIRA DANIEL,
au profit de
M. YASSINE AIT BOUCHE, 3 RUE CARNOT, 93400 SAINT-OUEN portant sur un
fonds de commerce de : TAXI PARISIEN
CONSTITUE DE L’AUTORISATION DE
ST Nº10092 DELIVREE PAR LE PREFET
DE POLICE LE 06/07/1983 VEHICULE
EQUIPE TAXI EXPLOITE EN ZONE TAXI
PARISIEN sis et exploité au 4 RUE DE
MONTHOLON, 75009 PARIS
Pour unique insertion
CONVOCATIONS
12140353W – LE PUBLICATEUR LEGAL
COFIMAGE 31
Société pour le Financement de
l’Industrie Cinématographique et
Audiovisuelle
Société anonyme au capital de
4.400.000 €
Siège social :
6, rue de l’Amiral Hamelin
75116 PARIS
En cours de constitution
AVIS DE CONVOCATION
Les souscripteurs au capital de la Sofica
COFIMAGE 31 en formation sont convoqués en Assemblée Générale constitutive
le 15 février 2019 à 9 heures au siège
social, à l’effet de délibérer sur l’ordre du
jour suivant :
1. Constater que la souscription intégrale
du capital et la libération des actions sont
bien intervenues dès lors que le capital effectivement souscrit serait supérieur à
3.300.000 euros et, le cas échéant, de
fixer le capital social à concurrence des
souscriptions effectivement recueillies. Il
est rappelé que, dans le cas où le capital
effectivement souscrit serait inférieur à
3.300.000 euros, l’assemblée constaterait
qu’il n’y a pas lieu à constitution de la société.
2. Fixer, le cas échéant, le montant du capital social ;
3. Approuver les statuts ;
4. Nommer les premiers administrateurs ;
5. Désigner le commissaire aux comptes
titulaire ;
6. Reprendre les engagements souscrits
par le Fondateur au nom de la société en
formation ;
7. Octroyer les pouvoirs pour les formalités de constitution, signer tous procès-verbaux et pièces et, généralement, faire le
nécessaire.
Pour avis
Le Fondateur : MCI - Media Consulting &
Investment, société anonyme au capital
de 840.000 euros, dont le siège social est
situé 6, rue de l’Amiral Hamelin - 75116
Paris, immatriculée sous le nº 349 140 962
RCS PARIS, représentée par son président-directeur général Monsieur Didier
Duverger.
424466B – LES ECHOS
12139859-2W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Additif à l’annonce parue dans "Le Publicateur Légal" du 5/2/2019 pour la société
AKUO ROOF 2, il y a lieu d’ajouter : Il a
été décidé de modifier la dénomination
sociale qui sera désormais "FERME
D’AKUO 11".
Pour avis.
Aux termes d’un acte sous-seing privé en
date du 24/10/2018 enregistré le
06/11/2018 au SDE de Paris,
la société Badith and Co SARL, au capital
de 5000 €, immatriculée au RCS de Paris
sous le numéro 504592965, domiciliée 14
rue de Bretagne 75003 Paris représentée
par Maud Nekhili,
a donné en location gérance à
12140308W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Dénomination sociale : SCI 26 AV VOLTAIRE
Journal de publication de l’annonce :
"La Vie Judiciaire"
Département : 75
Date de publication : 27/12/2018
Il y a lieu de lire : SCI 26 AV VOLTAIRE
et 31/01/2019 et non pas : SCI 24 AV
VOLTAIRE et 25/09/2018
la société Le Polichinelle SAS, au capital
de 2000 €, immatriculée au RCS de Paris
sous le numéro 823889548, domiciliée
113 rue de Vaugirard et 2, avenue du
Maine 75015 Paris représentée par Farah
Boukazia,
un fonds de commerce de
débit de boissons situé 14 rue de Bretagne, 75003 Paris, à compter du
01/11/2018 jusqu’au 31/10/2019
Le contrat est renouvelable par tacite reconduction d’une période de 12 mois
Pour unique insertion
424763A – LES ECHOS
Additif à l’annonce parue dans Les Echos
le 04/02/2019, concernant la société CAP
IMMO 100, lire le CAC titulaire est la SAS
ACR-ADC - Cabinet PIERQUIN immatriculée au RCS de Sedan sous le
nº351532528.
VENTE DE FONDS GERANCE
OPPOSITIONS
12140293W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte sous seing privé en
date du 29 janvier 2019, à Paris, enregistré au SIE de Saint Sulpice, le 4 février
2019, Dossier 2019 00005404 Référence
7584P61 2019 A 01649 :
SOCIETE NOUVELLE AUX ILES MARQUISES, société à responsabilité limitée
au capital de 7.500 €, dont le siège social
est situé 15, rue de la Gaîté, 75014 Paris
, immatriculée au registre du commerce et
des sociétés de Paris sous le numéro
332 111 178, le « Cédant »,
A vendu à :
RG Gaîté, société à responsabilité limitée
au capital de 10.000 €, dont le siège social
est situé 15, rue de la Gaîté, 75014 Paris,
immatriculée au registre du commerce et
des sociétés de Paris sous le numéro
842 698 490, le « Cessionnaire »
Un fonds de commerce correspondant à
une activité de « CAFE, BRASSERIE,
RESTAURANT » sous l’enseigne « AUX
ILES MARQUISES », exploité 15, rue de
la Gaîté, 75014 PARIS.
Ladite cession a eu lieu moyennant le prix
principal de 550.000 €, se décomposant
comme suit :
- Actifs Incorporels : 490.000 € ;
- Actifs Corporels : 60.000 €
L’entrée en jouissance a été fixée au 29
janvier 2019.
Les oppositions seront recues dans les dix
jours de la dernière en date des insertions
légales à l’adresse suivante Me Julie CITTADINI, demeurant 136, avenue des
Champs Elysées, 75008 PARIS, pour la
validité et à la même adresse, pour la correspondance.
Pour avis.
12140329W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP en date du 31.01.2019,
la société SUB MONGE, SARL au capital
de 1.000 €, dont le siège social est situé
98 rue Monge, 5005 PARIS, identifiée au
RCS de Paris sous le numéro
790 359 327,
a cédé à effet au plus tard le 8 février
2019, à
la société AMREST DELCO France, au
capital de 500.000 €, dont le siège social
est situé 37-39 rue de la Bienfaisance,
75008 Paris, identifiée au RCS de Paris
sous le numéro 513 017 038,
un droit au bail portant sur les locaux
dépendant d’un immeuble situé 98 rue
Monge, 75005 Paris.
DIVERS
78 • YVELINES
SOCIETES
CONSTITUTIONS
424283B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
05/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
S2RJ
Objet social : Le conseil, l’audit, l’organisation et la formation apportés aux entreprises et autres organisations.
Siège social : 9, rue d’Estienne d’Orves,
78220 VIROFLAY Nom commercial :
S2RJ Capital : 1000 € Président : M.
Serge RANC demeurant : 9 rue d’Estienne
d’Orves, 78220 VIROFLAY élu pour une
durée de 1 années Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Versailles
420172A – LES ECHOS
par assp du 12/01/19 constitution sas julien foulc conseil, capital 5000 €, siège 2
pl de touraine 78000 versailles, objet prestation de services et de conseil pour la
communication des entreprises, durée 99
ans, président julien foulc, 23 rue de montreuil 78000 versailles, immat rcs versailles.
MPM GROUP
Objet social : L’industrie et le commerce
automobile et notamment l’étude, la
conception, la construction, la fabrication,
l’achat et la vente, l’entretien et la réparation de voitures et véhicules automobiles
de toutes natures.
Siège social : 131 Boulevard Carnot ,
78110 Le Vésinet Capital : 10000 € Président : M. Igor Paramonov demeurant :
20 chemin du Bas du Trou Martin, 78380
Bougival élu pour une durée indéterminée
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Versailles
12140397W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à VILLEPREUX du 10/01/2019 a été constituée
une SARL nommée :
O’TURFU
Objet : restauration, préparation et vente
de plats à consommer sur place, à emporter et en livraison
Capital : 1.000 € Siège social : 8 bis avenue de Touraine, 78450 Villepreux Durée : 99 ans Gérance : M. LUTFU AVCI,
62 RUE DU PETIT BOIS, 78370 Plaisir.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Versailles.
PHENIX VOLAILLES
Siège social : 4 Allée des Chênes, Résidence de Montebello 78350 JOUY EN JOSAS. Capital : 100.000 €. Objet : Gestion
et prise de participation au capital de PME.
Gérant : M PHILIPPE Hervé, 4 Allée des
Chênes, Résidence de Montebello 78350
JOUY EN JOSAS. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de VERSAILLES.
424145A – LES ECHOS
Par ASSP du 4/1/19,il a été constitué une
SAS dénommée SIFU.Siège social :83
place de l ? europe 78370 Plaisir.Capital :5000 €.Objet :prestations de
conseils,d’apports d’affaires,d’assistance
opérationnelle en matière de stratégie,gestion,management,recrutement,formation,ingénierie informatique,logistique,marketing,communication,vente et
finance.Président :M.Yann Chatellier,83
place de l ? europe 78370 Plaisir.Durée :99 ans.Immatriculation au RCS de
VERSAILLES.
GOURMAND MARKET
Siège social : 1, résidence bois bodin
78410 AUBERGENVILLE
Capital : 1.000 €
Objet : Achat et vente des marchandises
non réglementés
Gérant : M. HAPEYENKA Dzimitry 1, résidence Bois Bodin 78410 AUBERGENVILLE
416162A – LES ECHOS
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de VERSAILLES
Creation de la sasu : Dream Cars, 7 all.
de la fontaine au blanc 78660 St Nom la
Bretèche. Cap. : 1000 €. Obj. : négoce automobile. Pdt : Karl Baudry, 7 all. de la fontaine au blanc 78660 St Nom la Bretèche.
99 ans au rcs de Versailles.
424210A – LES ECHOS
416212A – LES ECHOS
416283A – LES ECHOS
Siège social : 4 Ter rue de Heurteloup,
78980 LONGNES Capital : 500 € Gérance : M. Ruslan PASA, 4 Ter rue de
Heurteloup, 78980 LONGNES Durée : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de Versailles
423156A – LES ECHOS
Par acte SSP du 28/01/2019 il a été constitué une EURL dénommée :
Par acte SSP du 14/01/2019 il a été constitué une SARL dénommée :
Aux termes d’un acte SSP en date du
05/02/2019 il a été constitué une SARL
nommée :
Objet social : toutes opérations de marchand de biens.
ESP GROUP
Siège social : 6 rue Jean Pierre Timbaud
78180 MONTIGNY LE BRETONNEUX.
Capital : 450.000 €. Objet : Prise de participation dans toute société ; organisation, gestion et contrôle de filiales, la participation directe ou indirecte et la prise
d’intérêts dans toutes les opérations
commerciales, industrielles, mobilières,
immobilières et autres services aux entreprises. La participation de la société, par
tous les moyens, à toutes entreprises ou
sociétés créées ou à créer, pouvant se rattacher à l’objet social, notamment par voie
de création de sociétés nouvelles, d’apport, commandite, souscription ou rachat
de titres ou droits sociaux, fusion, alliance
ou association en participation ou groupement d’intérêt économique ou de location
gérance. Président : M YATERA Demba,
3 rue Henri Barbusse 78280 GUYANCOURT. Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS de VERSAILLES.
416052A – LES ECHOS
424343B – LES ECHOS
PR IMMO
420984A – LES ECHOS
Par acte SSP du 17/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
413164A – LES ECHOS
Par acte SSP, il a été constitué une SASU
dénommée CodeForCloud. Capital :
100 €. Siège social : 10 Rue du Général
Exelmans, 78140 VELIZY VILLACOUBLAY. Objet : Conseil et services en systèmes et logiciels informatiques, développement, édition et vente de logiciels
informatiques ; Gestion de projets et formation non réglementée dans les domaines précités.
Président : GRANGEAU Laurent 10 Rue
du Général Exelmans, 78140 VELIZYVILLACOUBLAY. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS VERSAILLES.
Par acte SSP du 2/01/2019 constitution de
la SASU LES PÉPITES. Capital : 500 €.
Siège social : 26 bis rue voltaire, apt 4e et.
pte g, 78500 sartrouville. Objet : conseil IT
et cyber-securité. Président : JR Consulting, SAS au capital de 1000 €, sis 26 bis
rue voltaire, apt 4e et. pte G, 78500 sartrouville, 843 222 381 RCS versailles, représentée par M. Jonathan Roussel le président. Durée : 99 ans à compter de
l’immatriculation au RCS de Versaille.
Par ASSP du 7/1/19,il a été constitué une
SAS dénommée SELLERIE N. BABAI.Siège social :13bis rue des belles lances 78711 Mantes la ville.Capital :100 €.Objet :Création et
commercialisation d’articles en cuir.Président :M.En’Nohmenn BABAI ,13bis rue
des belles lances 78711 Mantes la
ville.Durée :99 ans.Immatriculation au
RCS de VERSAILLES.
Avis est donné de la constitution d’une
SASU dénommée :
SASU BELLES MAISONS ET
TERRASSES
Siège social : 37 allée des Soudanes
78430 LOUVECIENNES
Capital : 1.000 €
Objet : Agent immobilier : transactions immobilières et commerciales, gestion de location, administrations de biens, cession
et transmission d’entreprises, les services
de conseil et d’évaluation en rapport avec
l’achat, la vente et la location de biens immobiliers.
Présidente : Mme Lise KOZLOWSKI, 37
allée des Soudanes 78430 LOUVECIENNES
Admission aux assemblées et droits de
vote : La propriété d’une action emporte
de plein droit adhésion aux statuts et aux
décisions des associés.
Cession des parts : Les actions sont librement cessibles entre associés
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de VERSAILLES
416289A – LES ECHOS
424438B – LES ECHOS
MODIFICATIONS
PERSONNES
PHYSIQUES
Aux termes d’un acte SSP en date du
01/02/2019 il a été constitué une SCI nommée :
424220A – LES ECHOS
Objet social : Acquisition, administration,
gestion par location ou autrement de tous
immeubles et biens immobiliers
Texte libre Article 127 du Code civil Par
jugement du 7 novembre 2018, vu les articles 122 et suivants du Code civil, le Tribunal de grande instance de Paris a
constaté que Madame Andrée, Suzanne,
Henriette Lainé, née le 19 juillet 1940 à
Bernay (27), fille de de Joseph, Henri, Désiré Lainé et de Hélène, Mélanie, Aline
Soine, ayant été domiciliée 23, villa d’Este
- Appartement 1112 - 75013 Paris n’a plus
reparu au lieu de son domicile ou de sa
résidence, ni donné de ses nouvelles depuis 2003 et l’a déclarée absente.
424696B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
01/02/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
TEAMC
Siège social : 33 rue d’Adhémar, 78740
Evecquemont Capital : 600 000 € Gérant : Mme Christiane LEJEUNE, 33 rue
d’Adhémar, 78740 Evecquemont Cogérant : M. Damien LEJEUNE, 33 rue d’Adhémar, 78740 Evecquemont Les parts sociales sont librement cessibles entre
associés et au profit du conjoint, des ascendants ou descendants du cédant. Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Versailles
Par ASSP du 2/1/19,il a été constitué une
SAS dénommée BORNA TAK.Siège social :12 che de la masse 78490 Grosrouvre.Capital :100 €.Objet :mise en relation
clients/professionnels dans le domaine du
transport de marchandises.
L’achat,vente,importation,exportation,location de tous biens non réglementés.La
mise en relation de clients/professionnels
dans le cadre d’organisation de voyages,touristiques ou professionnels.Toutes
activités de traduction.Président :Mme
Fanny Houvenaeghel,12 che de la masse
78490 Grosrouvre.Durée :99 ans.Immatriculation au RCS de VERSAILLES.
416317A – LES ECHOS
Par ASSP du 04/01/19, il a été constitué
la SCI dénommée SAVORNIMMO.Siège
social :13 rue paul garnier 78150 Le chesnay.Capital :100 €.Objet :acquisition et
gestion de biens mobiliers et immobiliers.Gérance :M.Olivier Pierre Jean SAVORNIN,13 rue paul garnier 78150 Le
chesnay.Cessions soumises à agrément.Durée :99ans. Immatriculation au
RCS de VERSAILLES.
424265A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 28/01/2019, il a
été constitué une EURL denommée : SERVICE D’AIDE ET D’ACCOMPAGNEMENT AUX PERSONNES. Nom
commercial : VIE CHEZ SOI. Capital :1000 euros. SiègeSocial :13 RUE
SAINT HONORE. Objet social : AIDE A
DOMICILE ET LES SERVICES D’ACCOMPAGNEMENT ET D’ASSISTANCE
AUX PERSONNES TELS QUE LES SERVICES DE LA VIE QUOTIDIENNE ET
LES SERVICES A LA FAMILLE. Gérance : M. LUC, MERLIN, FORTUNE demeurant 11 RESIDENCE LES TILLEULS
27930 GAUVILLE LA CAMPAGNE. Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Versailles
424323A – LES ECHOS
FAIS TOI PLAIZ
Constitution SSP à Les Clayes Sous Bois
en date du 04-02-2019 de : FAIS TOI
PLAIZ. Forme : SASU . Capital : 500 Euros. Siège : 2 Avenue du Bois, 78340 Les
Clayes Sous Bois. Durée : 99 ans. Présidence : Samy BENALDJIA, 16 rue des tilleuls 78650 BEYNES. Objet : Restauration de type rapide. Droit de vote et
admission aux assemblées permis à chaque actionnaire. RCS : Versailles.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
8 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
424399A – LES ECHOS
12140408 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte sous signature privée du 31/01/2019, il a été constitué la société suivante : Forme sociale : Société à
responsabilité limitée Dénomination sociale : EKCO Siège social : 8 Rue Georges Mandel, 78400 CHATOU Objet social : prestations de services et conseils
aux entreprises et organisations en matière de systèmes d’informations, de stratégie, de transformation des organisations, de formation notamment dans les
domaines bancaires, financiers et de recouvrement de créances ; Durée de la
Société : 99 ans Capital social :
2 000 euros Gérance : M. Etienne STJEPANOVIC, demeurant 8 Rue Georges
MANDEL 78400 CHATOU Immatriculation de la Société au RCS de VERSAILLES.
Le 24/1/2019, les Associés de la SCI
TOP2LAWIN, S.C.I. au capital de
10.000 €, 48, allée du Bois de la Taillette,
95180 MENUCOURT, 840 395 016 RCS
PONTOISE, ayant pour gérant M. Eric
CERCEAU, 48, allée du Bois de la Taillette, 95180 Menucourt, a transféré son
siège 3 bis, rue des Bauches, 78260
ACHERES. La société sera donc immatriculée au RCS de Versailles.
Pour avis La Gérance
12140409 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Le 22/01/2019, l’Associe unique de la
SARL AUTREMENT MIEUX au capital de
10.000 €, 1 avenue du Fief 95310 SAINTOUEN-L’AUMONE, 488 428 079 RCS
PONTOISE, ayant pour gérant M. Eric
CERCEAU, 48, allée du Bois de Taillette,
95180 Menucourt, a transféré son siège
au 3 bis rue des Bauches, 78260 ACHERES. La société sera donc immatriculée
au RCS de Versailles.
424576A – LES ECHOS
Par acte SSP du 26/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée : ACTUAYR
Siège social : 9 allée georges bizet 78510
TRIEL SUR SEINE Capital : 5.000 € Objet : Conseils sur les risques techniques et
financiers auprès d’entreprises afin de les
accompagner dans leurs choix stratégiques et organisationnels Conseil pour les
affaires et autres conseils de gestion et
toutes opérations industrielles, commerciales, financières Président : REGAZZONI Yannick 9 allée georges bizet 78510
TRIEL SUR SEINE Transmission des actions : Les actions ne peuvent être cédées
y compris entre associés qu’avec l’agrément préalable de la collectivité des associés statuant à la majorité des voix des associés disposant du droit de vote.
Admission aux assemblées et exercice du
droit de vote : Tout Actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action
donne droit à une voix. Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
VERSAILLES
424633A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 23/01/2019 constitution de la SASU BHD CONSULTING. Capital fixe : 1000 €. Siège social : 2 ALLEE HECTOR BERLIOZ 78000
VERSAILLES. Objet social : Conseil en
systèmes et logiciels informatiques Président : Mr Slimane BOUHADI demeurant
2 ALLEE HECTOR BERLIOZ 78000 VERSAILLES élu pour une durée illimitée. Durée de la société : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de VERSAILLES
424663A – LES ECHOS
Par acte SSP du 15/01/2019 il a été constitué une SASUdénommée :
FIRST DRIVE
Siège social : 47 allée des Yvelines
78190 TRAPPES
Capital : 1.500 €
Objet : L’exploitation de véhicules de tourismes avec chauffeur
Président : M. RODRIGUES Florian, 47
allée des Yvelines 78190 TRAPPES
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de VERSAILLES
MODIFICATIONS
424386B – LES ECHOS
TERRIER ET TERROIRS
SAS au capital de 5000,00 €
910 AVENUE ROGER SALENGRO,
92210 CHAVILLE
830352506 RCS Nanterre
Par décision en date du 24/09/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 13 IMPASSE DU PLAN ,
78210 SAINT CYR L ECOLE à compter
du 24/09/2018.
Président : M. LOUIS MARIE RENARD,
demeurant 36 RUE RAPHAEL CORBY,
78220 VIROFLAY
La société sera immatriculée au RCS de
Versailles et sera radiée du RCS de Nanterre
12140410 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Le 18/01/2019, le Président de la SAS LA
WROOM TEAM au capital de 26.500 €,
1 avenue du Fief, 95310 SAINT-OUENL’AUMONE, 517 657 714 RCS PONTOISE ayant pour Président la SAS FIEF
INVESTISSEMENT, 1 avenue du Fief,
95310 Saint-Ouen l’Aumone, a transféré
son siège au 3 bis, rue des Bauches
78260 ACHERES. La société sera donc
immatriculée au RCS Versailles.
SAS au capital de 40000,00 €
8 RUE GERARD DE NERVAL, 78180
MONTIGNY LE BRETONNEUX
390568202 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
31/12/2018 il a été pris acte de la démission pour ordre de M. PHILIPPE JACQUEMARD, de ses fonctions de Président à
compter du 31/12/2018. M. VALENTIN
JACQUEMARD, demeurant 1 ROUTE DE
LA BROSSE 78460 CHEVREUSE, est
nommé Président à compter de cette
même date. Mention en sera faite au RCS
de Versailles
12140411 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Le 22/01/2019, M. Eric CERCEAU, 48 allée du Bois de la Taillette, 95180 Menucourt en sa qualité de président de la SAS
FIEF INVESTISSEMENTS au capital de
66.000 €, 1 avenue du Fief, 95310 SAINTOUEN-L’AUMONE, 515 255 610 RRCS
PONTOISE, a transféré son siège au
3 bis rue des Bauches, 78260 ACHERES. La société sera donc immatriculée
au RcsVersailles.
BRYON GILLESPIE Eurl
EURL au capital de 1.000 €
26, rue du Maréchal Foch,
78350 Jouy-en-Josas
538 113 218 RCS Versailles
Aux termes de l’AGM en date du
14/01/2019, le gérant a décidé de transférer le siège social à 10 D, rue de Buc,
78350 Loges-en-Josas.
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Versailles.
420980A – LES ECHOS
EURO SURETE PROTECTION
SASU au capital de 35.625 €. Siège social : 29 avenue des Trois Peuples 78180
MONTIGNY LE BRETONNEUX. RCS
481 612 091 VERSAILLES.
L’AGE du 01/01/2019 a décidé de transférer le siège social au 6 rue Jean Pierre
Timbaud 78180 MONTIGNY LE BRETONNEUX. Mention au RCS de VERSAILLES.
422976A – LES ECHOS
SERENDIP HOME
SAS au capital de 5.000 €. Siège social :
24 rue de la galissonniere, 78960 VOISINS LE BRETONNEUX. RCS
792 762 189 VERSAILLES.
L’AGO du 30/12/2018 a décidé de transférer le siège social au 19 rue de la bonne
vierge, 85100 LES SABLES D OLONNE.
Radiation du RCS de VERSAILLES et immatriculation au RCS de LA ROCHE SUR
YON.
423350A – LES ECHOS
ARTI-SERVICES
SASU au capital de 1 €. Siège social : 3
place Georges Pompidou 78180 MONTIGNY LE BRETONNEUX. RCS
818 126 401 VERSAILLES.
L’associé unique, en date du 01/12/2018,
a décidé à compter du 01/02/2019 de modifier la dénomination sociale qui devient :
GROUPE ARTISERVICES (GAS) et étendre l’objet social aux activités de : transformation et commercialisation de toutes
denrées alimentaires et toutes autres activités associées et épicerie fine (Au petit
régal). Mention au RCS de VERSAILLES.
424268A – LES ECHOS
"BEAUVI ", société civile immobilière, au
capital de 10.000 euros, ayant son siège
8 Avenue de la Cote Bleue, 13960 SAUSSET LES PINS, SIREN : 489 646 026 –
RCS AIX EN PROVENCE
Au terme d’une assemblée Générale Ordinaire du 07/12/2018, il a été décidé de
transférer le siège social au 11 Rue
Claude Monet (78380) BOUGIVAL.
Objet social : Activité principale : Acquisition d’immeubles et gestion
Durée : 99 ans.
En conséquence, elle sera immatriculée
au RCS VERSAILLES et elle sera radiée
au RCS de AIX EN PROVENCE
424271A – LES ECHOS
SEDAFOR
Par décision en date du 31/12/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 17 AVENUE DU MANTOIS,
78711 MANTES LA VILLE à compter du
20/01/2019. Mention en sera faite au RCS
de Versailles
424373A – LES ECHOS
BATI PLATINIUM
BATI PLATINIUM, SARL au capital de
1500 euros, 8 RUE DE LA GARENNE,
45120 CHALETTE SUR LOING. RCS :
ORLEANS 833375827. A compter A.G.E
du 19-12-2018 : Transfert du siège social
à : 119 Allée des Lauriers, 78630 ORGEVAL. L’objet devient : Travaux de maçonnerie, couverture, étanchéité, bardage et
isolation. Démission gérant : M. CHHAB
Hicham. Nomination nouveau gérant : M.
INCE Oguzhan 20 Rue De La Folie, 45120
CHALETTE SUR LOING. Statuts mis à
jour. Formalités aux RCS de Versailles.
416242A – LES ECHOS
416337A – LES ECHOS
424784A – LES ECHOS
Ptipouss, SAS au capital de 1000 €. Siège
social : 4 square spontini 78150 Le chesnay. 803068576 RCS Versailles. Le
30/09/18, les associés ont approuvé les
comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son mandat et constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de Versailles
Par ASSP du 21/12/18, il a été constitué
une SAS dénommée EVENTS LIMITED
EDITION .Siège social : 10 rue du capitaine roland deplanque 91250 Tigery.Capital : 401,50 €. Objet : Conseil en organisation d’évènement familial et
professionnel, et activités annexes. Président : M. Benjamin BARBERI , 10 rue du
cap roland deplanque 91250 Tigery. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS
d’Evry.
Par ASSP en date à PALAISEAU (91120)
du 4/02/2019, il a été créé une SAS :
Dénomination : IMPACT PHOTONICS
Siège : 1 Rue Henri Poincaré – 91120 PALAISEAU
Capital : 10.000 €
Objet : la conception, la fabrication et la
vente ou la location d’instrumentation
scientifique, de modules opto-électroniques et de BdD dans le domaine de l’optique, la photonique et la spectroscopie ;
l’analyse et l’interprétation de données
physico-chimiques et/ou de spectroscopie
Durée : 99 ans
Président : Mejdi NCIRI, 1 Rue Henri
Poincaré – 91120 PALAISEAU
Admission aux assemblées - droit de
vote : Tout associé a le droit d’assister
aux assemblées. Une action équivaut à
une voix.
Agrément :
Toutes les cessions d’actions, à titre onéreux ou gratuit sont soumises à l’agrément
préalable de la collectivité des associés,
statuant aux conditions de majorité prévues pour les décisions extraordinaires.
Immatriculation : TC EVRY
91 • ESSONNE
423706A – LES ECHOS
SOCIETES
CONSTITUTIONS
424418A – LES ECHOS
424599B – LES ECHOS
ECURIE MANSONNIENNE Société par
actions simplifiée à capital variable au capital de 86.735 € Siège : 19B Rue du
prieuré 78600 MAISONS LAFFITTE
793040999 RCS de VERSAILLES Par décision du président du 10/09/2018, il a été
décidé de transférer le siège social au 15
Avenue Madame de Sévigné 78600 MAISONS LAFFITTE. Mention au RCS de
VERSAILLES.
Par acte SSP du 01/02/2019 il a été constitué une Société :
EVIDENCE I Société civile immobilière au
capital de 1.000 € Siège : 8 Rue Denfert
Rochereau 92600 ASNIERES SUR
SEINE 830549184 RCS de NANTERRE
Par décision du gérant du 01/09/2018, il a
été décidé de transférer le siège social au
18 Avenue Hortense foubert chez A.GAMELIN-STIL et C.LEPRETTRE 78500
SARTROUVILLE. Gérant : M. GAMELINSTIL Alexandre 18 avenue hortense foubert 78500 SARTROUVILLE Radiation au
RCS de NANTERRE et ré-immatriculation
au RCS de VERSAILLES.
12140312W – LE PUBLICATEUR LEGAL
424477B – LES ECHOS
SARL au capital de 7622,00 €
22 RUE JEAN DE LA PEROUSE, 78200
MANTE LA JOLIE
421592163 RCS Versailles
En conséquence, elle sera immatriculée
au RCS VERSAILLES et elle sera radiée
au RCS de AIX EN PROVENCE
FERLIS CONSULTING
Objet social : Prestations de services aux
entreprises Siège social : 30 bis rue du
Verger, 91800 Brunoy Forme : EURL Capital : 500 € Gérant : Lisa CHIBI, 30 bis
rue du Verger, 91800 Brunoy Durée : 99
ans ans à compter de son immatriculation
au RCS de Evry
424441A – LES ECHOS
424423B – LES ECHOS
RAOUL JACQUEMARD
Jeudi 7 février 2019 Les Echos Sociétés
" SCI CYVACHEL ", société civile immobilière, au capital de 10.000 euros, ayant
son siege 8 Avenue de la Cote Bleue,
13960 SAUSSET LES PINS, SIREN :
443 410 196 – RCS AIX EN PROVENCE
Au terme d’une assemblée Générale du 07/12/2018, il a été décidé de
transférer le siège social au "11 Rue
Claude Monet (78380) BOUGIVAL.
Objet social : Activité principale : Acquisition d’immeubles et gestion
Durée : 99 ans.
424598A – LES ECHOS
V.A.HOLDING Société civile au capital de
202.000 € Siège : 79 Rue Gambetta
78120 RAMBOUILLET 493147185 RCS
de VERSAILLES Par décision de l’AGE du
05/02/2019, il a été décidé de transférer
le siège social au 41 Avenue Maréchal
FOCH 78120 RAMBOUILLET. Mention au
RCS de VERSAILLES.
DISSOLUTIONS
424704B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
28/01/2019 il a été constitué une SAS
nommée :
GARAGE CARROSSERIE
MORSANG
Objet social : carrosserie, peinture, vente
et achat de véhicules d’occasion, vente et
négoce de matériaux, achat et vente de
pare-brise, pneus neufs et d’occasion,
vente d’accessoires automobiles en gros
et demi gros ainsi que l’importation et l’exportation desdits articles
Siège social : 47 rue Jules Ferry , 91390
Morsang-sur-Orge Capital : 1000 € Président : M. Khelil Salhi demeurant : 176
avenue de verdun, 91550 Paray-VieillePoste élu pour une durée indéterminée
Admission aux assemblées et exercice
du droit de vote : Chaque actionnaire est
convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à une voix. Clauses
d’agrément : Les actions sont librement
cessibles entre actionnaires uniquement
avec accord du Président de la société.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Evry
424134B – LES ECHOS
416068A – LES ECHOS
FLEURILEGE
Constitution par ASSP le 04/01/2019 de la
SCI : MOREAU CADET E Capit al :
100 €. Objet :L’acquisition et/ou gestion
de biens immobiliers en vue de location
non-meublée et accessoirement meublée. Gérance et siège : CADETE Marilyne - 2 Sentier Pasteur , 91310 Leuvillesur-Orge ; MOREAU Sébastien - 2 Sentier
Pasteur , 91310 Leuville-sur-Orge ; Durée : 99 ans. Au RCS de EVRY
SARL au capital de 70000,00 €
7 avenue de Verdun, 78290 Croissy sur
Seine
349628131 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
21/12/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 21/12/2018,
nommé en qualité de liquidateur Mme
Yvette Durieux, 17 ave du Mal Foch,
78290 Croissy sur Seine et fixé le siège
de liquidation et l’adresse de correspondance chez le liquidateur Mme Yvette Durieux. Mention en sera faite au RCS de
Versailles
424175B – LES ECHOS
VISION AUTO MOTO
SASU au capital de 5000,00 €
4 RUE BORDIN, 78500 SARTROUVILLE
828707216 RCS Versailles
Par décision de L’Associé Unique en date
du 15/01/2019 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 15/01/2019,
nommé en qualité de liquidateur M. JEANCLAUDE EDOUARD, 4 RUE BORDIN,
78500 SARTROUVILLE et fixé le siège de
liquidation et l’adresse de correspondance
chez le liquidateur M. JEAN-CLAUDE
EDOUARD. Mention en sera faite au RCS
de Versailles
416071A – LES ECHOS
Par ASSP du 3/1/19,il a été constitué une
SAS dénommée CREATIVE FRIEND
CONSULTING.Siège social :6 av du centre 91230 Montgeron.Capital :1 €.Objet :le
conseil et l’assistance opérationnelle apportés aux entreprises et autres organisations en matière de digitalisation de l’org a n i s a t i o n
e t
d e
l’offre.Président :M.Nicolas Chalons,6 av
du centre 91230 Montgeron.Durée :99
ans.Immatriculation au RCS de EVRY.
SOCIETE D’ACHAT DE
PRODUITS CARNES
SARL au capital de 7625,00 €
15 Résidence Valbois, 78730
PONTHEVRARD
325366631 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
20/01/2019 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 31/12/2018,
nommé en qualité de liquidateur M. Lucien
FERET, 15 Résidence Valbois, 78730
PONTHEVRARD et fixé le siège de liquidation et l’adresse de correspondance au
siège de la société. Mention en sera faite
au RCS de Versailles
424437B – LES ECHOS
ENVIE SOLAIRE
SAS au capital de 20000,00 €
28 rue Augusta Holmes, 78000 Versailles
794024562 RCS Versailles
Par décision de L’AGE en date du
28/01/2019 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 28/01/2019,
nommé en qualité de liquidateur M. Denis
TESSIER, 28 rue Augusta Holmes, 78000
Versailles et fixé le siège de liquidation et
l’adresse de correspondance au siège de
la société. Mention en sera faite au RCS
de Versailles
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
423726A – LES ECHOS
Par acte SSP du 03/02/2019 il a été constitué une SCI à capital variable dénommée :
LA CROISEE
Siège social : 12 bis rue des Sorbiers
91460 MARCOUSSIS
Capital minimum : 450 €
Capital initial : 4.500 €
Capital maximum : 1.000.000 €
Objet : L’acquisition, l’administration, l’exploitation de tous immeubles et biens immobiliers
Gérance : M LARAB Mourad, 12 bis rue
des Sorbiers 91460 MARCOUSSIS et
Mme SIMON Adeline, 12 bis rue des Sorbiers 91460 MARCOUSSIS.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de EVRY
424208A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 26.01.19 constitution
de la SAS ALL IN BLUE Capital fixe :
1.000 €. Siège social : 1 Rue Django
Reinhardt 91320 WISSOUS. Objet social : toutes activités de conseil en design
et ergonomie des interfaces graphiques
en communication marketing et web marketing aide à la transition numérique
community management l’analyse la spécification le design l’audit le développement ou refonte d’interfaces graphiques
d’outils numériques et multimédia tels que
sites web applications mobiles logiciels su
tout support connu ou inconnu à ce jour,
dans tous domaines d’activités et de manière à ce que l’expérience utilisateur soit
la meilleure possible ; la production d’identité visuelle, la production de logotypes et
documents de la marque la production de
documents de communication entreprise
et produit web et print ; toute prestation
d’accompagnement du client de la formalisation du brief à la production d’outils
spécifiques ; la mise en place de dispositifs et outils numériques auprès de ses
clients ; la prestation de services informatiques et la formation se rapportantn aux
activités liées directement ou indirectement à l’objet social l’organisation d’événements de réseautage la confection d’articles de textiles de mode. Président :
Mme Thanh-Mai, BUI épouse MICHEL demeurant 1 Rue Django Reinhardt 91320
WISSOUS pour une durée illimitée. Admissions aux assemblées et exercice
du droit de vote : chaque actionnaire est
convoqué au Assemblées. Chaque action
donne droit à une voix. Clauses d’agrément : agrément pour toutes cessions .
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS d’EVRY
416155A – LES ECHOS
Par acte SSP du 1/01/2019 constitution de
la SASU : ONCY FAIT BELLE. Capital :
1000 €. Siège social : grande rue 91490
oncy-sur-école. Objet : exploitation d’un
salon de coiffure. Président : Aurélie Landry, 2 chemin du moutonnier 91490 moigny-sur-école. Durée : 99 ans à compter
de l’immatriculation au RCS de Evry.
416191A – LES ECHOS
424311B – LES ECHOS
Par acte SSP du 01/02/2019 il a été constitué une SCI dénommée :
RHIZOME IMMO
Siège social : Rue du Port aux Cerises
91210 DRAVEIL. Sigle : RHZM.I. Capital : 1.000 €. Objet : L’acquisition, l’administration et la gestion de tous immeubles
et biens immobiliers. Toutes opérations financières, susceptibles d’en favoriser la
réalisation. Gérance : M MANÉGRIER
Baptiste, 1 cité Popincourt 75011 PARIS
et M SELLES Timothée, Rue du port aux
cerises 91210 DRAVEIL. Cession de
parts : Agrément requis sauf entre associés. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de EVRY.
Par ASSP du 03/01/19,il a été constitué
une EURL à capital variable dénommée
HODASOFT.Siège social :5 allée sully
91170 Viry chatillon.Capital
min :2000 €,capital initial :2000 €,capital
max :5000 €.Objet :conseil,assistance
opérationnelle apportés aux entreprises et
autres organisations en matière d’architecture et urbanisation des systèmes informatiques.Gérance :M.Dany HOAREAU,5 allée sully 91170 Viry
chatillon.Durée :99ans.Immatriculation au
RCS de EVRY.
416253A – LES ECHOS
Par ASSP du 06/01/19, il a été constitué
la SCI dénommée SCI JEREMIE.Siège
social :15 av du bois de cramart 91770
Saint-vrain.Capital :400 €.Objet :acquisition et gestion de biens mobiliers et immobiliers.Gérance :M.Hubert Harry Jeremie,15 av du bois de cramart 91770
Saint-vrain ; Mme Caroline Kanouan Jeremie, 15 av du bois de cramart 91770 Saintvrain.Cessions soumises à agrément.Durée :99ans. Immatriculation au RCS de
EVRY.
416302A – LES ECHOS
Par ASSP le 08/01/2019, il a été constitué
la SASU : CONFORM’ELEC 91 Capital :
3000 €.Objet : La pose et la réparation
des installations électriques et cables.
Siège et Président : MORLEO Mickael, 4
av du Maréchal Foch , 91600 Savigny sur
orge .Durée : 99 ans. Au RCS de EVRY
424294A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 26/01/2019 constitution de la SAS PositiVie. Capital fixe : 2
000 €. Siège social : 2 Rue Salvador Allende 91120 PALAISEAU . Objet social :
Sophrologie - Hypnose (CNV - PNL) et
toute activité s’y rattachant . Président :
Madame Sandra DA SILVA demeurant 3
Rus Salvador Allende 91120 PALAISEAU
pour une durée illimitée. Admissions aux
assemblées et exercice du droit de
vote : chaque actionnaire est convoqué
au Assemblées. Chaque action donne
droit à une voix. Clauses d’agrément :
l’agrément au profit d’un associé ou à tiers
pours tout cessions. Durée de la société : XX ans à compter de son immatriculation au RCS de 99 ans
424482A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 09/01/2019 constitution de la SAS :
RH &MOTIONS
Capital fixe : 1000 €
Siège social : 4 BIS RUE DE LA GRUERIE 91190 GIF-SUR-YVETTE
Objet social : LE CONSEIL, LA FORMATION, LE COACHING DANS LE DOMAINE DES RESSOURCES HUMAINES
ET DU MANAGEMENT DE TRANSITION
Président : Mme Nathalie CHASSAING
demeurant 4 BIS RUE DE LA GRUERIE
91190 GIF-SUR-YVETTE élue pour une
durée illimitée
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS d’EVRY.
MODIFICATIONS
424541B – LES ECHOS
MISTURA
SAS au capital de 1000,00 €
2 BIS RUE DE LA PERRONNERIE, 91470
LIMOURS
810286831 RCS Evry
Par décision de L’Associé Unique en date
du 10/01/2019 il a été décidé de transférer
le siège social de la société au 21 RUE
DES PROCESSIONS, BAT 3, 91240
SAINT MICHEL SUR ORGE à compter du
10/01/2019.
Autres modifications : - Ajout de noms
commerciaux : MOB & YOU / DESTALE /
DECO PIERRE
- il a été pris acte de la nomination de DG
M. CYRIL VICENTE, demeurant 21 RUE
DES PROCESSIONS, 91240 SAINT MICHEL SUR ORGE à compter du
10/01/2019.
- il a été pris acte de changer la dénomination de la société.
Ainsi, la dénomination sociale de la société est désormais :
CASAWEB
- il a été décidé de modifier le capital de
la société en le portant de 1000 € à
5000 €. Mention en sera faite au RCS de
Evry
424742B – LES ECHOS
MVS MEDIA VISION SERVICE
SARL au capital de 22867,35 €
5 Rue des Cerisiers, 91090 LISSES
420805830 RCS Evry
Par décision de L’AGE en date du
06/02/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 19 rue des 3
Maillets, 77300 FONTAINEBLEAU à
compter du 06/02/2019. La société sera
immatriculée au RCS de Melun et sera radiée du RCS de Evry
12140515 – LE PUBLICATEUR LEGAL
CHRISTIDIS
SARL au capital de 7622,45 €
Siège social :
42, avenue de Provence
91170 VIRY-CHATILLON
413 599 077 RCS EVRY
L’AGE du 14/01/2019 a nommé en qualité
de gérant Mme EVRA CHRISTIANE, demeurant 52 avenue de la Cour de France,
91420 Morangis en remplacement de
M. MAMAVI GILBERT, à compter du
14/01/2019.
Modification au RCS d’Evry.
12140403W – LE PUBLICATEUR LEGAL
VBT Immo Beauvoisine
SCI au capital de 2.000 €
5 rue du souvenir,
91490 Moigny sur Ecole
502 295 231 RCS Évry
Aux termes de l’AGE en date du
24/01/2019, les associés ont décidé de
transférer le siège social à 2 rue des petits
prés, 91490 Milly-la-Forêt.
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Évry.
423932A – LES ECHOS
SQS TRANSPORTS
SAS au capital de 230.000 €
Siège social : 5 rue des
Gentilhommières
91700 VILLIERS SUR ORGE
503 541 906 RCS EVRY
L’AGE du 1/1/19 a nommé Gregory
QUENQUA dmt 70 grande rue, 91360
EPINAY SUR ORGE en qualité de nouveau Président à compter de ce jour, sans
limitation de durée en remplacement de
Serge QUENQUA, démissionnaire.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 9
Jeudi 7 février 2019 Les Echos Sociétés
424091A – LES ECHOS
STUDIO PHIL
SARL au capital de 15.245 €
Siège social : 6 rue Marie Curie
91700 VILLIERS SUR ORGE
379 987 688 RCS EVRY
L’AGE du 28/01/19 a décidé de transférer
le siège social au 10 rue Marie Curie
91700 VILLIERS SUR ORGE à compter
de ce jour et de modifier l’article 4 des statuts. Elle a décidé aussi à compter du
même jour une modification de l’objet soit
en France et à l’étranger, les locations :
de camping-cars ; de tous véhicules terrestres à moteur ; de loges de maquillage,
de costumes, de comédiens, de bureaux
et de wc ; de groupes électrogènes. Ce qui
modifie l’article 2 des statuts.
424197A – LES ECHOS
L’ARBRE LIBRE. SAS au capital de 1
000 euros. Siège social : 11, rue Colas Bât
A appt 5, 91390 MORSANG SUR ORGE.
823 777 529 RCS EVRY. Aux termes
de décisions ordinaires et extraordinaires en date du 1/10/2018, il a été décidé de transformer la société en SARL à
compter du même jour, sans création d’un
être moral nouveau et de mettre fin aux
fonctions de la présidence. Il a été nommé
Mme Laetitia CLOTEAUX demeurant 11,
rue Colas Bât A appt 5 91390 MORSANG
SUR ORGE en qualité de gérant. Modification au RCS de EVRY.
Objet social : acquisition, administration,
exploitation, location de tout bien mobilier
ou immobilier
Durée : 99 ans
Ancien siège social : 9 résidence des Acacias – 78360 MONTESSON
En conséquence, elle sera immatriculée
au RCS d’EVRY et elle sera radiée au
RCS de VERSAILLES.
DISSOLUTIONS
424312B – LES ECHOS
IFO
SASU au capital de 1000,00 €
2 rue Jean Rousseau , 91700 Sainte
Geneviève des Bois
834042541 RCS Evry
Par décision de L’AGE en date du
21/01/2019 l’associé unique a :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. Adem
KAHRIMAN 2 rue Jean Rousseau , 91700
Sainte Geneviève des Bois, pour sa gestion et décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Evry
92 • HAUTS-DE-SEINE
SOCIETES
CONSTITUTIONS
424314B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
15/12/2018 il a été constitué une SAS
nommée :
KOH COCO
Objet social : La fourniture d’aliments et
de boissons à consommer sur place ou à
emporter, présentés dans des conditionnements jetables. La vente sur place ou
en équipements mobiles.
Siège social : 66 avenue Pierre Grenier,
92100 BOULOGNE BILLANCOURT Capital : 2000 € Président : M. Guy MOUKARZEL demeurant : 66 avenue Pierre
Grenier, 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT élu pour une durée indéterminée
Admission aux assemblées et exercice
du droit de vote : Chaque actionnaire est
convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à une voix. Clauses
d’agrément : Les actions sont librement
cessibles entre actionnaires uniquement
avec accord du Président de la société.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Nanterre
424526B – LES ECHOS
424286A – LES ECHOS
SAS KIKA
SAS au capital de 1000 €
Siège social : 28 rue de Mail
91600 SAVIGNY-SUR-ORGE
RCS EVRY 828 282 434
PV AGO du 01/02/2019, il à été décidé de
nommer nouveau Président Mr Jean-Michel MARINAKIS, demeurant 22 avenue
de la Porte d’Asnières 75017 PARIS en
remplacement de MME TRABELSI Amira.
Notification au RCS de EVRY
RTPE RENTAL
SARL au capital de 10000 €
15 rue du coteau sud, 91530 Saint Chéron
819328907 RCS Evry
Par décision de L’AGE en date du
02/02/2019 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. Patrick
WOJTASINSKI 15 rue du coteau sud,
91530 Saint Chéron, pour sa gestion et
décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Evry
424329A – LES ECHOS
SIBS
SAS au capital de 10000 €
Siège social : 29 impasse du Pont Hardy
77400 LAGNY SUR MARNE
Nº 844 355 065 RCS de MEAUX
Par AGE du 01/02/2019, il a été décidé de
transférer le siège social au 5 avenue Lavoisier - ZI de Villemilan - 91320 WISSOUS.
Président :M. BEN MIMOUN Adam demeurant 29 impasse du Pont Hardy 77400
LAGNY SUR MARNE.
En conséquence, elle sera immatriculée
au RCS d’EVRY et elle sera radiée au
RCS de MEAUX.
424347A – LES ECHOS
COGECLIM DEVELOPPEMENT
SAS au capital de 10.000 €
Siège Social : 13 rue des Activités
91540 ORMOY
821 540 713 RCS Evry
Le 08/01/2019, par Assemblée Générale
Extraordinaire, il a été décidé :
De transférer le siège social de la société
au 3 RUE JULES GUESDE – 91130 RISORANGIS et de modifier en conséquence
l’article 4 des statuts.
Président : M. MAURY, André, Jean Marie, Maurice, né le 21 Octobre 1957 à PARIS 18E, (75), de nationalité française, demeurant Chemin du Fort de la Bayarde –
83320 CARQUEIRANNE, marié sous le
régime de la séparation de biens.
La suite sans changement.
Immatriculation au RCS d’Evry.
424565A – LES ECHOS
SPARK RACING TECHNOLOGY – SRT
Société par Actions Simplifiée
Au capital de 3.990.848 euros
Siège social : rue du Parc des Vergers
ZAC des Fossés Neufs 91250 TIGERY
RCS EVRY 788 630 457
Aux termes du PV de l’Assemblée Générale mixte du 17 décembre 2018, il a été
décidé :
- de nommer le cabinet Audit BM & Associés, Société par Actions Simplifiée sise
53 boulevard Robespierre 78300
POISSY, RCS VERSAILLES
814 738 571, en qualité de Commissaire
aux Comptes titulaire, en remplacement
de Monsieur Patrick MASOUTRE, dont le
majndat est arrivé à expiration.
- de ne pas renouveler le mandat de
Commissaire aux Comptes suppléant, arrivé à expiration, du cabinet SCOREX et
de ne pas pourvoir à son remplacement.
Mention en sera faite au RCS de EVRY
424805A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 91 et 78
LA RESSOURCE
Société Civile Immobilière
au capital de 200,00 euros
Siège social : 9 résidence des Acacias –
78360 MONTESSON
R.C.S. VERSAILLES 842 205 213
Par décisions de l’Assemblée Générale
extraordinaire en date du 21 janvier 2019,
le siège social est transféré à l’adresse
suivante : 14 allée de l’Ecole – 91190 VILLIERS LE BACLE, à compter du 21 janvier
2019.
424325A – LES ECHOS
JLS
Société à Responsabilité Limitée en
liquidation
Au capital de 15 000 euros
Siège : Centre Commercial les Terrasses,
91830 LE COUDRAY MONTCEAUX
Siège de liquidation : Centre Commercial
Les Terrasses
91830 LE COUDRAY MONTCEAUX
440 423 317 RCS EVRY
L’Assemblée Générale Extraordinaire réunie le 15 novembre 2018 a décidé la dissolution anticipée de la Société à compter
du 15 novembre 2018 et sa mise en liquidation amiable sous le régime conventionnel dans les conditions prévues par les
statuts et les délibérations de ladite assemblée.
Elle a nommé comme liquidateur Monsieur Eric LEBLOND, demeurant 36 allée
des Libellules 91830 LE COUDRAY
MONTCEAUX, pour toute la durée de la
liquidation, avec les pouvoirs les plus
étendus tels que déterminés par la loi et
les statuts pour procéder aux opérations
de liquidation, réaliser l’actif, acquitter le
passif, et l’a autorisé à continuer les affaires en cours et à en engager de nouvelles
pour les besoins de la liquidation.
Le siège de la liquidation est fixé Centre
Commercial Les Terrasses 91830 LE
COUDRAY MONTCEAUX. C’est à cette
adresse que la correspondance devra être
envoyée et que les actes et documents
concernant la liquidation devront être notifiés.
Les actes et pièces relatifs à la liquidation
seront déposés au Greffe du Tribunal de
commerce d’EVRY, en annexe au Registre du commerce et des sociétés.
Pour avis
Le Liquidateur
424732A – LES ECHOS
SCI IMG2. Société civile immobilière au
capital de 2 000 €. Siège social : 11 Rue
Gai séjour 91700 STE GENEVIEVE DES
BOIS . RCS EVRY 529 601 171. Le
21/12/18 , l’age a décidé la dissolution
anticipée de la société à compter du
21/12/18 Mme France DOBEL Epouse
GOSSET demeurant 11 Rue gai séjour
91700 STE GENEVIEVE DES BOIS a été
nommé liquidateur. Le siège de liquidation
a été fixé au siège social. Modification au
RCS d’EVRY
DIVERS
424631B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 29/01/2019, concernant la société ALEA SAS, lire 13930 en lieu et
place de 13390
12140379W – LE PUBLICATEUR LEGAL
RECTIFICATIF à l’insertion parue dans
"Les Echos" du 31/12/2018, concernant la
société BICORNE FORMATION.
Il y a lieu de lire : 10/11/2018, et non pas :
26/12/2018.
Il y a lieu de lire : Organisme de formation,
et non pas l’objet de l’annonce.
Il y a lieu de lire : 5 Allée..., et non pas :
Allée pour le siège et la Gérance
Supprimer le second gérant.
424341B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte authentique en date
du 30/01/2019 il a été constitué une SELEURL nommée :
SELURL NORA KHALFALLAH
Objet social : Notaire
Siège social : 12 rue pasteur, 92110 CLICHY Capital : 100 € Gérance : Mme
Nora KHALFALLAH, 12 rue pasteur,
92110 clichy Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Nanterre
424540B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
23/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
vement est enregistré sur un registre coté
et paraphé, tenu chronologiquement, dit
"registre des mouvements". La société est
tenue de procéder à cette inscription et à
ce virement dès réception de l’ordre de
mouvement et, au plus tard, dans les huit
jours qui suivent celle-ci. La société peut
exiger que les signatures apposées sur
l’ordre de mouvement soient certifiées par
un officier ministériel.
Admission aux AG et exercice du
droit de vote : Dans les conditions statutaires et légales. Ont été nommés : Président : M. Steven Laurent 53, rue du Maréchal Joffre 92700 Colombes. La société
sera immatriculée au RCS de CCI Hautsde-Seine. Steven Laurent.
12140344W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte sous seing privé à Paris, le 30
janvier 2019, il a été constitué une SAS
ayant les caractéristiques suivantes : Dénomination :
SKY4ALL
Capital : 5.000 euros divisé en 5.000 actions d’un euro chacune.
Siège social : 15 avenue du Château 92190 Meudon.
Objet : L’exploitation d’un media notamment audiovisuel, notamment sous la
forme d’une chaîne internet ; L’exploitation
de marques liées à ce media notamment
sous la forme de production et vente de
produits dérivés ; Le conseil en matière informatique et technologies de l’information.
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au R.C.S.
Admission aux assemblées - Vote :
Tout associé peut participer aux décisions
collectives, quel que soit le nombre de ses
actions, chaque action donnant droit à une
voix au moins.
Transmission des actions : Toute cession d’action est soumis au droit de
préemption conféré aux associés. Sous
réserve de l’application de ce droit, les actions sont librement cessibles entre associés. Les cessions à des tiers ne peuvent
être effectuées qu’avec l’agrément préalable de la collectivité des associés.
Président : Bertrand PILLET demeurant
15 avenue du Château, 92190 Meudon.
La société sera immatriculée au R.C.S. de
NANTERRE.
L’ESTEREL
Objet social : CAFE - RESTAURANT
Siège social : 14 RUE GERHARD, 92800
PUTEAUX Capital : 500 € Président :
Mlle MALIKA OUCHENE demeurant : 21
ALLEE HENRI SELLIER, 92800 PUTEAUX élu pour une durée indéterminée
Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Nanterre
12140457 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suite actes SSP, en date du 15/1/2019,
il a été constitué une S.A.S., dont les principales caractéristiques sont les suivantes : Dénomination :
Eloïse Films
Objet : La société a pour objet, directement ou indirectement, en France et dans
tous les territoires dépendant de sa souveraineté ou de sa communauté ainsi qu’à
l’étranger :
- La production, la réalisation, la distribution, l’exploitation, l’importation et l’exportation de films, institutionnels, cinématographiques, télévisuels, de court et
long-métrage, d’oeuvres et industries audiovisuelles,
- L’exploitation de télévision par câble
et télévision locale sous toutes ses formes
actuelles et à venir,
- L’acquisition, l’exploitation, la production, l’exécution, la diffusion, la représentation sous quelque forme que ce soit, et
par quelque moyen que ce soit, et notamment par la vente, la location, la publication, l’édition, la reproduction graphique,
musico-mécanique, photographique, sonore et visuelle, cinématographique, par
tous procédés actuellement connus, papier, disques, films, bandes, radio, télévision, télécommunications, presses, cassettes, etc..., et par tous procédés qui
seront découverts à l’avenir, des oeuvres
littéraires, artistiques, dramatiques, musicales, théâtres, cinématographiques, audiovisuelles, sous quelque forme qu’elles
se présentent, opéras, ballets, opérettes,
mélodies, chansons, sketches, films longmétrage, films court-métrage, supports
publicitaires et spots, articles de presse,
etc...
Siège : 8, rue des Bateliers 92110 CLICHY. Durée : 99 ans. Capital : 8.000 €,
divisé en 800 actions de 10 € chacune,
souscrites en totalité et entièrement libérées. Président : M. Philippe Vidal,
44, rue Lacroix 75017 Paris, né le
29/1/1961 à Marseille (13), de nationalité
française. La Société sera immatriculée
au RCS de Nanterre.
12140476 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Il a été constitué une société par acte
SSP, en date du 9/12/2018, à Colombes.
Dénomination :
BERZERKER
Sigle : BZK
Forme : S.A.S.U. Siège : 69, rue
Louise-Michel, 92300 LEVALLOIS-PERRET. Objet : Développement, production,
ventes informatiques. Durée de la société : 99 ans. Capital : 30.000 € divisé
en 3.000 actions de 10 € chacune, réparties entre les actionnaires proportionnellement à leurs apports respectifs.
Cession d’actions et agrément : La
transmission des actions s’opère à l’égard
de la Société et des tiers par un virement
du compte du cédant au compte du cessionnaire, sur production d’un ordre de
mouvement établi sur un formulaire fourni
ou agréé par la Société et signé par le cédant ou son mandataire. L’ordre de mou-
12140600 – LA VIE JUDICIAIRE
423608A – LES ECHOS
Suivant acte SSP à Nanterre en date
du 16/1/2019, il a été institué une S.A.S.U.
dénommée SMART IN, Capital : 1.000 €,
Siège : 2 rue Marguerite Yourcenar 92700
COLOMBES, Objet : Architecture infrastructure IT. Durée de la société : 99 ans.
Agrément : La cession des actions de
l’actionnaire unique est libre. Président :
Rachid Chaibi, 2 rue Marguerite Yourcenar 92700 Colombes. RCS Nanterre.
Par acte SSP du 25/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée : PRINCESSES & AVENTURES. Siège social : 28
rue Pasteur 92800 PUTEAUX. Sigle :
P&A. Capital : 1.000 €. Objet : Activités récréatives, loisirs, Animations, spectacles,
vente de produits et services relatifs aux
fêtes pour enfants et toutes activités
connexes ou complémentaire. Président :
Mme BRICMAN Marielle, 28 rue Pasteur
92800 PUTEAUX. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de NANTERRE.
12140632 – LA VIE JUDICIAIRE
Suivant acte SSP à Nanterre en date
du 1/2/2019, il a été institué une S.A.S.U.
dénommée CA TECHNO CONSULTING.
Capital : 1.000 €, Siège : 176 avenue
Charles De Gaulle, 92522 NEUILLY-SURSEINE CEDEX. GrasObjet : Conseil en
systèmes et logiciels informatiques. Durée de la société : 99 ans. Agrément : La
cession des actions de l’actionnaire unique est libre. Président : Stowtan Thomas Showri Vijaya Raj Mallavarapu, 162
avenue de Paris, 92320 Chatillon. RCS
Nanterre.
416102A – LES ECHOS
Par ASSP du 31/12/18, il a été constitué
une SAS dénommée FRIIDAY FOODING.Siège social : 132 av aristide briand
92160 Antony.Capital : 150 €. Objet : service de restauration à emporter, sur place
avec service à table et en livraison sans
vente d’alcool. Président : M. ZYAD
ROUISSI, 64 av de la marne 92120 Montrouge. Durée : 99 ans. Immatriculation au
RCS de Nanterre.
416123A – LES ECHOS
Par ASSP du 07/01/19, il a été constitué
une SAS dénommée KO WORKING.
Siège social : 39b rue gambetta, 92100
Boulogne-billancourt. Capital : 6.000 €.
Objet : Gestion et mise à disposition d’espaces de travail. Développement d’applications multimédia Conseil et assistance
opérationnelle apportés aux particuliers,
entreprises et autres organisations.
Conseils en développement d’activités.
Gestion et maintenance informatique.
Président : M. Alouddine Nasri, 39b rue
gambetta, 92100 Boulogne-billancourt.
DG : M. Yannis MANSOUR, 14 rue
etienne fajon, 93430 Villetaneuse. Durée :
99 ans. Immatriculation au RCS de NANTERRE.
12140563W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte S.S. P du
24/01/2019, il a été constitué une société
présentant les caractéristiques suivantes :
Forme : société civile immobilière
Objet : aquisition, mise en valeur, gestion
et exploitation par bail, location ou autrement, de tous immeubles et droits immobiliers, dont elle pourrait devenir propriétaire par voie d’acquisition, échange,
apport, ou autrement
Dénomination : CEMIKA
Siège social : 144 avenue Charles De
Gaulle 92200 Neuilly Sur Seine.
Durée : 99 ans à compter de la date d’immatriculation de la société.
Capital social : 5.000 euros constitué
d’apports en numéraire, il est divisé en
5.000 parts de 1 € de nominal chacune.
Gérant : Françoise VANHERKHOVE demeurant Rue du Pas de l’Ours 19 à Crans
Montana en Suisse, née le 30 janvier 1946
à Roux en Belgique.
Cession des parts : Agrément des associés
La présente société est immatriculée au
RCS de Paris.
12140585W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à Montrouge du 18/10/2018 a été constituée une
SASU nommée :
416128A – LES ECHOS
Par ASSP du 4/1/19,il a été constitué une
SAS dénommée TRANSPREMIUM
.Siège social :5 allee de bourgogne 92000
Nanterre.Capital :1500 €.Objet :VTC.Président :M.Achref Rezzag Bara,5 allee de
bourgogne 92000 Nanterre.Durée :99
ans.Immatriculation au RCS de NANTERRE.
12140376 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte SSP en date à
Paris 21/1/2019, il a été constitué une société dont les caractéristiques sont les suivantes : Dénomination : "DEÏ". Forme :
S.A.S. Siège : 7, rue le Bouvier 92340
BOURG-LA-REINE. Objet : La société a
pour objet, en France et à l’Etranger ; Importation, exportation, fabrication, conditionnement et vente en gros ou au détail
de produits alimentaires. Exploitation directe ou indirecte d’établissements de restauration sur place ou à emporter. Exploitation directe ou indirecte
d’établissements de vente en gros ou au
détail de produits alimentaires. Capital :
10.000 € divisés en 10.000 actions d’une
valeur nominale d’1 €. Admission aux
assemblées-exercice du droit de vote :
Toute action donne droit, dans les bénéfices et l’actif social, à une part nette proportionnelle à la quotité de capital qu’elle
représente. Chaque action donne en outre
le droit au vote et à la représentation dans
les consultations collectives ou AG, ainsi
que le droit d’être informé sur la marche
de la société. Président : Mme Darith
Hean épouse Vaissié 2 passage Alixia
92340 Bourg-la-Reine a été nommée aux
fonctions de Président. Durée : 99 années
à compter de son immatriculation au RCS
de Nanterre.
424346A – LES ECHOS
Par acte SSP du 21 12 2018 il est constitué une S.A.S.U. Dénomination : GGIS.
Capital social : 4.000 €. Siège social :
67 avenue de Fouilleuse 92500 RUEIL
MALMAISON. Durée : 99 ans. Objet :
brasserie, restaurant et prestations de services et conseils dans l’événementiel (non
réglementés) dont location de salle et de
matériels pour les événements et les réceptions. Président : Mr IBN SLIMANE
Mohamed demeurant 19 Allée Santos Dumont 92150 SURESNES. Chaque action
donne droit à la participation aux assemblées et au vote, les cessions sont libres.
Immatriculation au RCS De NANTERRE
424364A – LES ECHOS
Par acte SSP du 31/01/2019 il a été constitué une SARL à associé unique dénommée : EURL C2F Nom commercial : C2F
Siège social : 16 place d’olomouc 92160
ANTONY Capital : 1.000 € Objet : La société a pour objet : de conseiller, concevoir et organiser divers événements, de types salons, soirées, concerts, parades,
défilés dans le cadre le plus large possible, de quelques natures que ce soit, liés
à des structures professionnelles ou non
et à différents publics, ainsi que de créer
et de concevoir des campagnes de
communication et de marketing, puis la
diffusion d’articles dérivés pouvant promouvoir la société C2A. Gérant : M. MEHDADI Farid 16 Place d’olomouc 92160
ANTONY Durée : 99 ans à compter de
l’immatriculation au RCS de NANTERRE
416208A – LES ECHOS
Par ASSP du 8/1/19,il a été constitué une
SAS dénommée NUTRIBIOTA92.Siège
social :72 rue du moulin de pierre 92140
Clamart.Capital :100 €.Objet :Conseil et
enseignement concernant la nutrition et
l’alimentation de l’enfant.Président :M.Olivier Goulet,72 rue du moulin de pierre
92140 Clamart.Durée :99 ans.Immatriculation au RCS de NANTERRE
424389A – LES ECHOS
Selon ASSP du 24/12/2018,est constituée
la SASU : YURENT, capital 5.000 €, sise
19, Rue Henri Barbusse92300 Levallois
Perret. Objet social : Location de véhicule - Président : M.Yusu CHEN, ddn : 5
Oct. 1992 - 19, Rue Henri Barbusse 92300
Levallois Perret,Durée : 99 ans - RCS
Nanterre
416226A – LES ECHOS
424429A – LES ECHOS
Par ASSP le 08/01/2019, il a été constitué
la SASU : GLOBAL TRADING Capital :
100 €.Objet : AUTRE INTERMEDIARE
DU COMMERCE EN PRODUITS DIVERS
LOCATION DE MATERIELS DIVERS.
Siège et Président : D’ADDERIO LEO, 15
bd Georges Seurat , 92200 Neuilly-surSeine.Durée : 99 ans. Au RCS de NANTERRE
Par acte SSP en date du 04/02/2019, il a
été constitué SARL au capital de 5.000 €
dénommée :
STYLEANDCILS
Objet : Achat et vente de produits de maquillage.
Capital : 150 €. Siège social : 22 rue Molière, 92120 Montrouge. Durée : 99 ans.
Transmission des actions : libre. Président : Mme Dorothée FLEURY, 20 rue du
Loup Pendu, 92290 Châtenay-Malabry.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Nanterre.
424260A – LES ECHOS
Par acte SSP du 23/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée : NAXENCIA
Siège social : 66 boulevard senard 92210
ST CLOUD Capital : 5.000 € Objet : Production, édition, fabrication et finalisation
de tous produits audiovisuels ou logiciels,
ainsi que d’images fixes, bandes sonores,
et musiques originales pour tout support
présent où à venir ; post Production image
et son de toutes productions interne ou externe ; la formation ; Président : VIEILLEFONT Mathieu 66 boulevard senard
92210 ST CLOUD Transmission des actions : Les actions sont librement négociables. Admission aux assemblées et exercice du droit de vote : Tout actionnaire
peut participer aux assemblées. Durée :
99 ans à compter de l’immatriculation au
RCS de NANTERRE
416281A – LES ECHOS
Par ASSP du 8/1/19,il a été constitué une
SAS dénommée MB LOGISTICS.Siège
social :31 rue des peupliers 92000 Nanterre.Capital :10000 €.Objet : Transport
public routier de marchandises, déménagement, et/ou location de véhicules industriels avec conducteur au moyen de véhicules n’excédant pas 3,5 tonnes de
PMA.Président :M.Malik Benaissa,11
place georges braque 95100 Argenteuil.Durée :99 ans.Immatriculation au
RCS de NANTERRE
416282A – LES ECHOS
Par ASSP du 07/01/19,il a été constitué
une SAS dénommée NR SOFTWARE.Siège social :36 av henri barbusse
92700 Colombes.Capital :1000 €.Objet :conseil et l’assistance opérationnelle
apportés aux entreprises et autres organisations en matière de systèmes informatiques.Président :M. Mohammed Nabil
REKKAB,36 av henri barbusse 92700 Colombes.Durée :99ans.Immatriculation au
RCS de NANTERRE.
423534A – LES ECHOS
TEAM CONSTRUCT
Siège social : 58 Avenue Puvis de Chavannes 92400 Courbevoie
Objet : Plomberie, électricité, maçonnerie, menuiserie, peinture, revêtement, décoration intérieure, démolition.
Gérant : Monsieur BOCLINGA Oleg, demeurant au 58 Avenue Puvis de Chavannes 92400 Courbevoie.
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de NANTERRE
424444A – LES ECHOS
Par acte SSP du 25/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
LES AS & COMPAGNIE
Siège social : 37 rue edouard manet
92390 VILLENEUVE LA GARENNE
Capital : 5.000 €
Objet : Holding
Président : M. DAOUDI Hamid 37 rue
edouard manet 92390 VILLENEUVE LA
GARENNE
Transmission des actions : Actions librement cessibles entre associés uniquement.
Admission aux assemblées et exercice du
droit de vote : Tout Actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action
donne droit à une voix.
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de NANTERRE
Par acte SSP du 24/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
PETITE AND SO WHAT
Siège social : 13 Avenue des Tilleuls
92800 PUTEAUX. Nom commercial :
PETITE AND SO WHAT. Capital :
7.500 €. Objet : Création et distribution de
prêt-à-porter féminin. Président : Mme
LUONG SI Julie, 13 avenue des Tilleuls
92800 PUTEAUX. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de NANTERRE.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
10 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
424555A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 29/01/2019, il a
été constitué une SCI dénommée :
BENTERKI IMMO
Capital : 1 000 €
Siège social : 342 avenue d’Argenteuil
92600 ASNIERES SUR SEINE
Objet social : administration et gestion de
biens immobiliers
Gérance : Mr Rabah BENTERKI demeurant 342 avenue d’Argenteuil 92600 ASNIERES SUR SEINE
Cessions de parts sociales : les parts
sociales sont librement cessibles au profit
d’un associé. Toute cession à un tiers de
la société est soumise au préalable à
agrément de la collectivité des associés
réunis en Assemblée Générale.
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de NANTERRE
424574A – LES ECHOS
Par acte SSP du 04/02/2019, il a été
constitué une SASU ayant les caractéristiques suivantes : Dénomination :
WEARCH. Objet social : Prestations de
conseils en systèmes informatiques. Siège social : 10 boulevard du Général de Gaulle. 92120 Montrouge. Capital : 1000 €. Durée : 99 ans. Président :
M. BOUCHAHOUA Bruno, demeurant 10
boulevard du Général de Gaulle, 92120
Montrouge. Admission aux assemblées
et droits de votes : Tout associé a le droit
de participer aux décisions collectives,
quel que soit le nombre d’actions qu’il possède. Chaque action donne droit à une
voix. Clause d’agrément : Les cessions
d’actions sont soumises à l’agrément de
la collectivité des associés statuant à la
majorité des voix des associés. Immatriculation au RCS de Nanterre
424651A – LES ECHOS
Par ASSP du 05/02/2019, il a été constitué
une SAS dénommée A&G IMMOBILIER.Siège social : 22 rue de belfort
92400 Courbevoie.Capital : 1234 €. Objet : l’achat et la vente de biens immobiliers (activités de marchand de biens).Président : M. Augustin Berthier de Grandry,
22 rue de belfort 92400 Courbevoie. DG : M. Grégoire Berruer, 6 rue michelet 18000 Bourges.Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de NANTERRE
424751A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 01/02/2019 il a
été constitué une SARL au capital de
1000 € dénommée :
KARPACIO
Siège social : 8 bis rue Sainte Marie
92400 COURBEVOIE
Objet : La propriété par voie d’acquisition,
d’échange, d’apports ou autrement de
bien de droits mobiliers ainsi que la gestion ; Tous placements de capitaux sous
toutes ses formes et accessoirement se
porter caution de tous engagements
contractés par toutes les sociétés ; Toutes
opérations industrielles, commerciales et
financières, mobilières et immobilières.
Gérant : Madame Chloé OHANA demeurant 165 avenue Victor Hugo 75016 PARIS
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de NANTERRE
424808A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 05/02/2019 constitution de la SAS :
KUMEZA
Capital fixe : 1000 €
Siège social : 7 rue Marie Debos 92120
Montrouge
Objet social : Commerce en ligne et import-export
Président : M. Karim NABI demeurant 7
rue Marie Debos 92120 Montrouge élu
pour une durée illimitée
Durée de la société : 99 ans à compter
de son immatriculation au RCS de NANTERRE.
MODIFICATIONS
424266B – LES ECHOS
COMPAGNIE LE MOBILE
APPARENT
SARL à capital variable de 1020,00 €
2 rue TROYON , 92310 SEVRES cedex
815250873 RCS Nanterre
Par décision de L’AGO en date du
30/06/2016 il a été pris acte de la nomination de M. Jean-Louis RAGOT, demeurant trébéron 29160 CROZON en qualité
de nouveau Gérant, à compter du
01/07/2016 pour une durée illimitée, en
remplacement de Mme SAM OUM, Gérant démissionnaire. Mention en sera faite
au RCS de Nanterre
424296B – LES ECHOS
SMARTENON
SAS au capital de 50000,00 €
12 RUE VEUVE LACROIX, 92250 LA
GARENNE COLOMBES
830577953 RCS Nanterre
Par décision du Président en date du
07/01/2019 il a été décidé de modifier le
capital de la société en le portant de
50000,00 € à 56 427 € . Mention en sera
faite au RCS de Nanterre
Jeudi 7 février 2019 Les Echos Sociétés
424305B – LES ECHOS
12140565 – LE PUBLICATEUR LEGAL
NEXT JOBS
SFP & INVESTISSEMENTS S.A.R.L.
au capital de 75.000 € Ancien siège :
32, rue Fessart 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT Nouveau siège : "Bréhaval"
72540 AMNE EN CHAMPAGNE Ancien
RCS : 433 578 689 RCS Nanterre Nouveau RCS : 433 578 689 RCS Le Mans.
Aux termes d’une délibération en date du
28/12/2018, l’AGE des associés de la
S.A.R.L. SFP & INVESTISSEMENTS a
décidé de transférer le siège du 32, rue
Fessart - 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT à "Bréhaval" - 72540 AMNE EN
CHAMPAGNE à compter du 28/12/2018,
et de modifier en conséquence l’article 5
des statuts. Pour avis.
SARL au capital de 40000,00 €
28 rue Jacques Ibert, 92300 LEVALLOIS
PERRET
537804270 RCS Nanterre
Par décision de L’AGE en date du
21/01/2019 il a été pris acte de changer la
dénomination de la société, à compter du
21/01/2019, pour ACE & PERRY. Mention
en sera faite au RCS de Nanterre
424369B – LES ECHOS
TERRIER ET TERROIRS
SAS au capital de 5000,00 €
910 AVENUE ROGER SALENGRO,
92210 CHAVILLE
830352506 RCS Nanterre
Par décision en date du 24/09/2018 il a
été décidé de transférer le siège social de
la société au 13 IMPASSE DU PLAN ,
78210 SAINT CYR L ECOLE à compter
du 24/09/2018. La société sera immatriculée au RCS de Versailles et sera radiée
du RCS de Nanterre
424714B – LES ECHOS
GRESI DISTRIBUTION
SARL au capital de 8000,00 €
17 avenue Gresillions, 92230
GENNEVILLIERS
493678312 RCS Nanterre
Par décision en date du 04/02/2019 il a
été pris acte de la nomination de M. Hassan EL MOUEDDEN, demeurant 27 rue
Toulouse Lautrec 95120 ERMONT en
qualité de nouveau Gérant, à compter du
04/02/2019 pour une durée illimitée, en
remplacement de M. Toufik EL MOUEDDEN, Gérant démissionnaire. Mention en
sera faite au RCS de Nanterre
424719B – LES ECHOS
CADRE DIFFUSION
SARL Unipersonnelle au capital de
8000,00 €
9, rue Fosse de l’Aumône, 92600
ASNIERES SUR SEINE
499283158 RCS Nanterre
Par décision du Gérant en date du
09/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 15, rue de la
Vistule, 75013 PARIS à compter du
02/02/2019. La société sera immatriculée
au RCS de Paris et sera radiée du RCS
de Nanterre
424741B – LES ECHOS
AR FUSIONS
SAS au capital de 5000,00 €
25 RUE VICTOR HUGO 92230
GENNEVILLIERS
824124481 RCS Nanterre
Par décision de L’AGE en date du
05/02/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 176 av. Charles de Gaulle, 92522 Neuilly-sur-Seine à
compter du 05/02/2019.
Autres modifications :
- il a été pris acte de la nomination de M.
Mohssein MANOUBI, demeurant 30 Boulevard du Général Leclerc 95100 ARGENTEUIL en qualité de nouveau Président, à
compter du 05/02/2019 pour une durée illimitée, en remplacement de M. Abdelrhani KHEFIF, Président démissionnaire.
Mention en sera faite au RCS de Nanterre
12139700W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SWISSLIFE FRANCE
SA au capital de 267.767.056,68 €
7 rue Belgrand
92300 LEVALLOIS PERRET
424 245 884 RCS NANTERRE
Aux termes du procès verbal du
01/10/2018, le conseil d’administration a
désigné, en qualité d’administrateur représentant les salariés, Monsieur Lucas LIVOURY, 39 rue Jean Baptiste Lebas
59890 RONCHIN.
Aux termes du procès verbal du
05/12/2018, le conseil d’administration a
désigné, en qualité d’administrateur représentant les salariés, Madame Séverine
DEHORTER, 139 rue de la Houlette
59450 SIN LE NOBLE.
Pour avis.
12139908W – LE PUBLICATEUR LEGAL
ORANO SUPPORT
S.A.S. au capital de 490.000 €
1, place Jean Millier - Tour Areva
92400 COURBEVOIE
421 356 593 RCS NANTERRE
Suivant acte en date du 29/1/2019, il a été
décidé de nommer en qualité de président,
à compter du 1/2/2019, Monsieur Patrick
CHAMPALAUNE, Résidence "Les Trianons" - 10, place de la Loi 78150 LE
CHESNAY en remplacement de Monsieur
Guillaume DUREAU.
Pour avis.
12140249W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SOGELEASE FRANCE
SAS au capital de 248.500.005 €
59 avenue de Chatou
92500 RUEIL MALMAISON
410 736 169 RCS NANTERRE
Aux termes du procès verbal en date du
12/12/2018, le conseil d’administration a
désigné, en qualité d’administrateur et
Président du conseil d’administration, Madame Houria CHAIBLAINE, 15 chemin du
fonds des Vaugirard 78160 Marly-le-Roi,
en remplacement de Monsieur Philippe
DEWEVRE.
Pour avis.
12140316W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI JAG
SCI au capital de 2.000 euros
Siège social : 17 allée Saint Gilles
92420 Vaucresson
432 932 069 RCS Nanterre
En date du 18 décembre 2018, les associés ont désigné Mme Agnès Guyot demeurant 17 allée Saint Gilles 92420 Vaucresson en qualité de co gérante.
Pour avis.
12140328W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140372 – LE PUBLICATEUR LEGAL
CS SPW2
S.A.R.L. au capital de 15.100 €
Tour CBX - 1 passerelle des Reflets
92400 Courbevoie
811 102 292 RCS Nanterre
Aux termes du PV de décision de l’associé unique en date du 31/1/2019, il a été
décidé de la transformation de la société en S.A.S. à compter du même jour,
sans création d’un être moral nouveau et
a adopté le texte corrélativement modifié
des statuts qui régiront désormais la société. La durée, le siège, la dénomination,
le capital et l’objet de la société restent inchangés.
L’associé unique décide de mettre fin
aux fonctions de la gérance et nomme
Président, M. Marc-Antoine Pignon 3, rue
Treilhard 75008 Paris. Il a également été
décidé de nommer CAC titulaire KPMG
S.A, SA sis 2, avenue Gambetta Tour
Eqho 92066 Paris-La Défense Cedex, 775
726 417 RCS Nanterre. Pour avis.
ALMIA MANAGEMENT
SAS au capital de 1.800.100 €uros.
Siège social : 58 avenue Emile Zola
92100 BOULOGNE BILLANCOURT
RCS NANTERRE 799 911 771
Suivant un procès-verbal en date du 20
décembre 2018, l’associé unique décide :
d’augmenter le capital social d’une
somme de 665.588 euros pour le porter à
2.465.688 euros, par la création de
665.588 actions nouvelles de 1 euro chacune.
De réduire le capital de la somme de
1.965.687 euros par l’annulation de
1.965.687 actions d’un euro chacune
Suivant une décision en date du 21 décembre 2018 le Président constate l’augmentation et la réduction du capital et décide en conséquence la modification de
l’article 2 des statuts.
Le capital social est désormais fixé à la
somme de 500.001 euros, divisé en
500.001 actions de 1 euro chacune.
Mention sera faite au RCS de NANTERRE.
12140436W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140370 – LA VIE JUDICIAIRE
424502A – LES ECHOS
KC 11 SNC
PACT-IP S.A.S. au capital de 100.000 €
Siège : 37, rue Royale 92210 SAINTCLOUD 799 756 325 RCS Nanterre. Aux
termes des décisions de l’associée unique
du 31/12/2018, il résulte que le capital a
été augmenté de 95.000 € pour être
porté à 100.000 € par incorporation de réserves à compter du 31/12/2018. Les articles 6 et 7 des statuts ont été modifiés
en conséquence. Ancienne mention : Capital : 5.000 €. Nouvelle mention : Capital :
100.000 € Mention sera faite au RCS de
Nanterre.
L’AIR DU SUD
SNC au capital de 19.923.400 Euros
Siège social : 58 Avenue Emile Zola
92100 BOULOGNE BILLANCOURT
RCS NANTERRE 433 894 243
Suivant un Procès verbal en date du
28 décembre 2018, l’Associé unique
nomme en qualité de Commissaires aux
Comptes Titulaire et Suppléant, respectivement ;
La société DELOITTE & ASSOCIES, dont
le siège est 6 Place de la Pyramide, 92908
PARIS LA DEFENSE CEDEX et la société
BEAS, dont le siège social est 6 Place de
la Pyramide 92908 PARIS LA DEFENSE
CEDEX, en remplacement des sociétés
ERNST & YOUNG et PICARLE ET ASSOCIES, dont les mandats n’ont pas été renouvelés.
Mention sera faite au RCS de NANTERRE.
12140470W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Selon décisions du 27/12/2018 de, POLYFERENCE, SARL au capital de
19.056 €, siège social : 31-33 rue de
Neuilly 92110 Clichy, 393 519 624 RCS
Nanterre,
L’Associé Unique a décidé de transformer la société en société par actions
simplifiée, de nommer en qualité de Président COMEX CONSEILS, SARL, siège
social : 3 place des Combattants, 78430
Louveciennes, 821 916 228 RCS Versailles, mettant fin aux fonctions de gérant de
M. Jean-Xavier BOUXOM, de nommer en
qualité de commissaire aux comptes titulaire HOCHE AUDIT, SA, siège social :
7 bis rue de Monceau 75008 Paris,
309 566 537 RCS Paris.
Par décisions des Associés du
31/12/2018, il a été nommé en qualité de
Directeur Général PHENIX GROUPE,
SAS, siège social : 40 52 boulevard du
Parc, immeuble Newtime 92200 Neuillysur-seine, 794 960 567 RCS Nanterre.
Les actions sont librement cessibles entre
associés. Accès aux assemblées : Les associés peuvent se faire représenter aux
délibérations de l’assemblée par un mandataire de son choix associé ou non. Chaque action donne droit à une voix. Les Satuts ont été modifiés.
12140482W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140380 – LA VIE JUDICIAIRE
DIGITAL TRAINER S.A.S. au capital de
1.000 € 38, rue Anatole France 92300 LEVALLOIS-PERRET 840 567 069 RCS
Nanterre. Par décisions du 21/12/2018,
l’associée unique a décidé d’étendre
l’objet à la formation et la certification des
formateurs dans le secteur de la formation
professionnelle, des entreprises, de l’enseignement supérieur et des formateurs
indépendants. Pour avis.
12140387 – LA VIE JUDICIAIRE
MASET SARL, S.A.R.L. au capital de
241.937,04 € Siège : 24 bis, avenue Marguerite Renaudin 92140 CLAMART 403
716 723 RCS Nanterre. Par AGE du
5/2/2018, il a été décidé la réduction du
capital d’une somme de 17.336,05 €
afin de le porter de 259.273,09 € à
241.937,04 €. L’article 7 a été modifié en
conséquence.
12140579 – LA VIE JUDICIAIRE
PARIS-ALLTOURS S.A.S au capital de
3.000 €. Sise 175, avenue du Général Leclerc, 92340 BOURG-LA-REINE.
814 708 079 RCS Nanterre. Aux termes
du PV de l’AGE en date du 20/12/2018 le
siège a été transféré du 175, avenue du
Général Leclerc, 92340 BOURG-LAREINE au 806 avenue des Plans, 06270
VILLENEUVE-LOUBET à compter du
21/12/2018. Président M. Vitalijus Verbickas 95, avenue Jacques Yves Cousteau
06270 Villeneuve-Loubet. L’article 4 des
statuts a été modifié en conséquence. La
société sera immatriculée au RCS d’Antibes. Le Président.
FLEURS D’OLIVIA
SAS au capital de 10.000 €
Siège social :
46 rue des Tennerolles
92210 Saint Cloud
844 160 267 RCS NANTERRE
Suivant D.A.U. en date du 15/01/2019 le
siège social a été transféré au 32 Grande
rue Charles de Gaulle, 92600 Asnières sur
Seine. Les statuts ont été modifiés en
conséquence. Mention au RCS de NANTERRE.
DR BANNER. S.A.R.L. au capital de
2.000.00 €. Sise 28, boulevard Belle Rive,
92500 RUEIL-MALMAISON. 521 147 546
RCS NANTERRE. Aux termes d’une décision en date du 29/10/2018, l’associée
unique, statuant en application de l’article
L.223-42 du Code de commerce, a décidé
qu’il n’y avait pas lieu à dissolution de la
société. Pour avis, la Gérance.
12140521W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140627 – LA VIE JUDICIAIRE
UMALIS GROUP
LHAMY EXPRESS. S.A.S. au capital
de 10.000 euros. Sise 7 allée Villemilan,
92160 ANTONY. 821 246 287 RCS NANTERRE. Aux termes d’une délibération en
date du 10/10/2018, l’Assemblée Générale Extraordinaire des associés, statuant
en application de l’article L.223-42 du
Code de commerce, a décidé qu’il n’y
avait pas lieu à dissolution de la Société.
SA au capital de 240.000 €
26/26 rue Marius Aufan
92300 Levallois-Perret
508 482 767 RCS Nanterre
Aux termes de l’AGE en date du
12/12/2018, les actionnaires ont décidé de
modifier le capital social en le portant de
240.000 € à 266.372,50 €.
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Nanterre.
12140526W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CAFES RICHARD
SAS au capital de 32.524.648 €
Siège social :
106 rue du Fossé Blanc
92230 GENNEVILLIERS
432 573 467 : RCS NANTERRE
Selon acte du 30 mai 2018, il a été décidé
la nomination de la SAS GERARD POMMIER, sis 14 rue Louis Rouquier 92300
LEVALLOIS PERRET, inscrit au RCS de
NANTERRE sous le numéro 511 655 987,
en qualité de Commissaire aux comptes
titulaire, en remplacement de Gérard
POMMIER, et de ne pas renouveler le
mandat du cabinet BUGEAUD POMMIER
& ASSOCIES, commissaire aux
comptes suppléant.
Pour avis.
12140597W – LE PUBLICATEUR LEGAL
HIGH PERFORMANCE
CONSULTING PLUS
SAS au capital de 500 euros
Siège social :
53 rue de la République
92190 MEUDON
811 184 662 RCS NANTERRE
Le 31/12/2018, l’Associé unique de la Société a décidé de transférer le siège social
au 67 rue de la Petite Corniche, 22700
PERROS-GUIREC à compter du
31/12/2018. L’article 4 des statuts a été
modifié.
12140610 – LA VIE JUDICIAIRE
416273A – LES ECHOS
QSE First, SASU au capital de 500 €
Siège social : 17 rue de vaux la reine
77380 Combs la ville 838334704 RCS Melun. Le 05/01/19, l’associé unique a décidé de transférer le siège social au 16
place de l’iris 92400 Courbevoie à compter
du 01/02/19. Objet : Activités spécialisées,
scientifiques et techniques diverses Formation, Conseil, Audit, Assistance opérationnelle en Qualité , Hygiène, Sécurité au
travail et protection de l’environnement Présidence : Thibault Buffiere , 17
rue de vaux la reine 77380 Combs la ville.
Radiation au RCS de MELUN. Inscription
au RCS de NANTERRE
417380A – LES ECHOS
Le 28.04.2018,l’age de la sarl it-consilium,capital 20000 €,6 villa de la musique
92400 courbevoie,rcs nanterre
537972002,transfert le siege au domicile
du gerant cormon jerome sis clos d’uza
33210 st pierre de mons a compter du
1.12.2018.rad nanterre immat bordeaux
SARL
au capital de 7 622,45 euros
Siège social : 25 avenue de la République
92340 BOURG LA REINE
RCS NANTERRE 409 761 004
DAU en date du 23.01.2019, la gérance a
décidé de transférer le siège social du 25
avenue de la République, 92340 BOURG
LA REINE au 22 Boulevard de Stalingrad,
92320 Châtillon à compter de ce jour, et
de modifier en conséquence l’article 4 des
statuts.
Pour avis
La Gérance
424567A – LES ECHOS
Aux termes d’une décision en date du
31/01/2019, l’associé unique de la SOCIETE FONCIERE CD, SASU au capital
de 5000 € (RCS Paris 793 228 107) a décidé :
1/ de transférer le siège social du 33 rue
Louis Blanc 75010 PARIS au 12 av Pasteur 92170 VANVES ;
2/ de changer la dénomination social Fitness DCYI ;
3/ de remplacer l’objet social par L’exploitation de complexes sportifs, de centres
de remise en forme, salles de culture physique et de sport, le commerce d’articles
de sport, la sous location des installations
de meubles meublant, l’organisation de
stages, de séminaires d’animations et de
toutes actions de formation.
Président(e) : Cammila DRISSI-EL-BOUZAÏDI demeurant 15 rue des Périchaux
75015 PARIS 15. Formalités au RCS de
Nanterre.
424825A – LES ECHOS
AUTO ISSY 92
SAS au capital de 20 000 €
Siège : 3 rue de l’Ouest
92400 COURBEVOIE
828 589 317 RCS NANTERRE
Par décision extraordinaire de l’associé
unique en date du 16 Avril 2018, il a été
décidé de transférer le siège social au 61
Boulevard Rodin - 92130 ISSY LES MOULINEAUX à compter du même jour. Modification au RCS de NANTERRE.
DISSOLUTIONS
424285B – LES ECHOS
TYBEL
SCI au capital de 152,45 €
12, avenue de Madrid , 92200 NEUILLY
SUR SEINE
391391166 RCS Nanterre
Par décision de L’AGE en date du
04/02/2019 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 04/02/2019,
nommé en qualité de liquidateur Mme
Maha TYAN, 12, avenue de Madrid,
92200 NEUILLY SUR SEINE et fixé le
siège de liquidation et l’adresse de correspondance au siège de la société. Mention
en sera faite au RCS de Nanterre
424568B – LES ECHOS
SHANTILLY INTERACTIVE
SAS au capital de 7.000,00 €
104, rue Chaptal, 92300 Levallois Perret
802768176 RCS Nanterre
Par décision de L’AGE en date du
31/01/2019 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, Mme WEIS,
Christa 104, rue Chaptal, 92300 Levallois
Perret, pour sa gestion et décharge de son
mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Nanterre
12140592W – LE PUBLICATEUR LEGAL
HW
422978A – LES ECHOS
DELIVENING
SAS au capital de 10.000 €. Siège social :
17 RUE ARISTIDE BRIAND 92300 LEVALLOIS PERRET. RCS 841 855 901
NANTERRE.
L’AGE du 30/01/2019 a décidé d’étendre
l’objet social aux activités de : La réalisation à titre professionnel d’une activité de
commission de transport. Mention au RCS
de NANTERRE.
S.A.R.L. au capital de 8.000 €
95-97, avenue Verdier
92120 MONTROUGE
498 559 269 RCS NANTERRE
Par assemblée du 28/02/2018, il a été prononcé la dissolution anticipée de la société. M. HE Lianquan demeurant 32 rue
du Buisson St Louis 75010 Paris, est
nommé liquidateur. Le siège de la liquidation est fixé au siège social.
Par assemblée du 31/12/2018, il a été prononcé la clôture de liquidation de la société.
Mention au RCS de Nanterre.
424211A – LES ECHOS
12140362W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140618W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140525 – LE PUBLICATEUR LEGAL
ASMARINE ASSOCIES
ALE Holding
Dénomination : MACAMANDE.
Forme : E.U.R.L. Capital : 28.000 €.
Siège : 10 Villa des Fleurs, 92400 COURBEVOIE. 349956284 RCS Nanterre. Aux
termes d’une décision en date du
7/6/2018, à compter du 7/6/2018, l’associé unique a pris acte de la modification
de la gérance de la société : - M. Guillaume Chotard, 212, rue de Suresnes,
92000 Nanterre en remplacement de
M. Thierry Serre. Mention sera portée au
RCS de Nanterre.
Société par actions simplifiée au
capital de 153.000 euros
Siège social :
104 avenue Albert 1er
Immeuble LES PASSERELLES
92500 RUEIL MALMAISON
383 096 427 RCS NANTERRE
Suivant AG du 31 décembre 2018, Monsieur Pascal FIEVE, demeurant VAUGUENIGE, 87250 SAINT PARDOUX a été
nommé en qualité de Président en remplacement de Monsieur Jean-Pierre
FIEVE, décédé.
Société anonyme au capital de
8.440.000 €
Siège social : 32 avenue Kléber
92700 COLOMBES
803 461 565 : RCS NANTERRE
Aux termes du procès verbal d’assemblée
générale extraordinaire du 04 janvier
2019, il a été décidé d’augmenter le capital social d’une somme de 50.000.000 €,
pour le porter de 8.440.000 € à
58.440.000 € et de modifier l’article 7 des
statuts.
Pour avis.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
DIPE
12140473 – LA VIE JUDICIAIRE
SOCIETE A RESPONSABILITE LIMITE
au capital de 100 000 euros
Siège social : 176 Av Charles DE GAULLE
92200 NEUILLY/SEINE
Nº SIREN 750 351 496 RCS NANTERRE
Par décision de l’Assemblée Générale Extraordinaire du 04/02/2019, il a été décidé
de transférer le siège social au 1 Boulevard Michael FARADAY à SERRIS
(77700), à compter du 01/01/2019.
En conséquence, elle sera immatriculée
au RCS de MEAUX et elle sera radiée au
RCS de NANTERRE.
SCI LEODIE S.C.I. au capital de
1.000 € Siège : 7, avenue Joseph Froment
92250 LA GARENNE-COLOMBES Siège
de la liquidation : 6, rue Jean Mermoz
92700 COLOMBES 439.632.498 RCS
Nanterre. L’AG réunie le 31/12/2017 a approuvé le compte définitif de liquidation,
déchargé M. Antoine FUSTER de son
mandat de liquidateur, donné à cette dernière quitus de sa gestion et constaté la
clôture de la liquidation à compter du jour
de ladite assemblée. Les comptes de liquidation seront déposés au GTC de Nanterre en annexe au RCS. Pour avis Le Liquidateur.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 11
Jeudi 7 février 2019 Les Echos Sociétés
416323A – LES ECHOS
ART CONSEIL & COURTAGE, SAS au
capital de 1000 €. Siège social : 19 rue cécille dinant 92140 Clamart. 805245891
RCS NANTERRE. Le 31/12/18, les associés ont approuvé les comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son mandat et constaté la clôture des opérations
de liquidation. Radiation au RCS de NANTERRE.
416345A – LES ECHOS
Wonder&Shop, EURL au capital de
300 €. Siège social : 65 rue de la croix
92000 Nanterre. 840637979 RCS Nanterre. Le 16/12/18, l’associé unique a approuvé les comptes de liquidation, déchargé le liquidateur de son mandat et
constaté la clôture des opérations de liquidation. Radiation au RCS de Nanterre.
424499A – LES ECHOS
PARKY SASU au capital : 1 €.46 reu gabriel peri 92300 LEVALLOIS PERRET
RCS : 828308189 de NANTERRE En date
du 05/12/2018 l’associé unique décide la
dissolution anticipée de la société à
compter du 05/12/2018. SALVA Gaël, président de la société a été nommé liquidateur. Le siège social de la liquidation est
fixé au siège de la société.Modification au
RCS de NANTERRE
VENTE DE FONDS GERANCE
OPPOSITIONS
12140481W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP du 14/01/2019,
enregistré au S.P.F. et de l’Enregistrement VANVES 2, le 14/01/2019
Dossier 2019 00010982
Référence 9224P02 2019 A 00988,
la Sarl « ROSA ROSAE », au capital de
8.000 € sise 32 Grande rue Charles de
Gaulle, 92600 Asnières sur Seine,
493 312 789 RCS NANTERRE
a cédé à
la Sas « FLEURS D’OLIVIA », au capital
de 10.000 € sise 46 rue des Tournelles,
92210 Saint Cloud, 844 160 267 RCS
NANTERRE,
un fonds de commerce de « vente et négoce d’objets de décoration, ameublement, parfumerie, cosmétique, fleurs végétaux et de façon plus générale tous
commerce de luxe » sis et exploité au 32
Grande rue Charles de Gaulle, 92600
Asnières sur Seine. L’entrée en jouissance a été fixée au 14/01/2019 moyennant le prix principal de 140.000 €.
Les oppositions s’il y a lieu seront reçues
dans les dix jours de la dernière en date
des publications légales pour la validité au
fonds cédé et pour la correspondance au
Cabinet VINCI, Avocats, 122 Boulevard
Malesherbes, 75017 Paris.
12140626W – LE PUBLICATEUR LEGAL
VENTES
IMMOBILIÈRES
424542A – LES ECHOS
1001 VIES HABITAT
Réf. : 2903000
VEND à BOULOGNE BILLANCOURT
(92100)
68 rue Denfert Rochereau
T4 - 68,90 m2 au 1er étage
DPE : En cours
Prix résident : 268.710 € FAI(1)
Prix locataire groupe : 289.380 € FAI(2)
Prix extérieur : 289.380 € FAI(3)
Frais de notaire en sus
(1) Offre réservée exclusivement aux locataires de la Résidence concernée.
(2) Offre réservée pour les locataires de
1001 Vies Habitat du département
concerné pendant un délai de 2 mois à
compter du présent avis conformément
aux dispositions de l’article L 443-11 du
C.C.H relatif aux ventes de logements sociaux sous réserve de libération effective
des lieux.
(3) Au-delà de ce délai de 2 mois, et selon
des conditions tarifaires différentes, cette
offre s’ouvre à toute personne physique.
INOVEFA ACCESSION
Contact : Mme SARRAZIN Ghislaine
06 27 93 70 29
gsarrazin@inovefa.com
Aux termes d’un acte en date du 15 janvier
2019 à Paris, enregistré le 21/01/2019
POLE ENREGISTREMENT VANVES 2,
Dossier 2019 00010085, référence
9224P02 2019 A 00954
La SELAS ALLIANCE, représentée par
Maître Véronique BECHERET, Mandataire Judiciaire, 3 Avenue Paul Doumer
92500 RUEIL MALMAISON, agissant en
qualité de Liquidateur de l’EIRL CYRYL
SIESTON, siège social 8 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny 92100 BOULOGNE BILLANCOURT, 445 098 411 registre spécial des entrepreneurs
individuels de NANTERRE, désignée à
cette fonction par jugement du tribunal de
commerce de Nanterre du 19 juillet 2018,
autorisée par Ordonnance du Juge
Commissaire à ladite liquidation judiciaire
en date du 18/10/2018
A cédé
A la Société AMB FORMATION, SAS au
capital de 1.000 €, siège social 8 avenue
du Maréchal de Lattre de Tassigny 92100
BOULOGNE BILLANCOURT, RCS NANTERRE 843 850 801,
le fonds de commerce d’auto école dépendant de la Liquidation Judiciaire de
l’EIRL CYRYL SIESTON, sis et exploité 8
avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny 92100 BOULOGNE BILLACOURT,
moyennant le prix en principal de 8.000 €
hors taxes, hors frais et hors droits.
L’entrée en jouissance est intervenue rétroactivement le 18/10/2018.
Compte tenu de la Liquidation judiciaire de
l’EIRL CYRYL SIESTON, aucune opposition au paiement du prix ne saurait être
opposée à Maître Véronique BECHERET,
les créanciers ayant déjà été invités à déclarer leurs créances conformément aux
dispositions du Code de Commerce
Pour avis.
UNIQUE GÉRANCE
424507B – LES ECHOS
424774A – LES ECHOS
FRANCE HABITATION
Groupe ActionLogement
vend à RUEIL-MALMAISON (92500), 87
rue des Mazurières, un APPT T4, de
80,4 m2, au 1er étage, Prix locataires
France Habitation : 271.350 €, Prix
tiers : 307.530 €, Honoraires exclus à la
charge du vendeur, Classe énergie D, réf
128311, Copropriété de 30 lots sans procédure en cours. Estimation des charges
de copropriété : 1.684 €. Conformément à
l’article L.443-11 du CCH, cette offre est
proposée en priorité à toute personne physique remplissant les conditions auxquelles doivent satisfaire les bénéficiaires des
opérations d’accession à la propriété,
mentionnées à l’article L. 443-1, parmi lesquels l’ensemble des locataires de logements appartenant aux bailleurs sociaux
disposant de patrimoine dans le département, ainsi que les gardiens d’immeuble
qu’ils emploient.
Contact : QUADRAL TRANSACTIONS
Pascal RAZON
pascal.razon@quadral.fr
06 89 44 80 74
DIVERS
424501B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 17/01/2019, concernant la société VH CONSEILS, lire Il a été pris acte
de la démission de Mme VANESSA FERREIRA en lieu et place de Démission pour
ordre
424628B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 30/01/2019, concernant la société HOLDING CARAYON, lire nouveau
Président en lieu et place de nouvel Administrateur
Aux termes d’un acte sous-seing privé en
date du 21/01/2019 enregistré le
05/02/2019 au SPFE de NANTERRE,
M. SALAH MOHELLEBI, 14 Rue Gérhard,
92800 PUTEAUX
a donné en location gérance à
Mme MALIKA OUCHENE, 21 Allée Henri
Sellier, 92800 PUTEAUX
un fonds de commerce de
CAFE -RESTAURANT LICENCE 4 situé
14 Rue Gérhard, 92800 PUTEAUX, à
compter du 21/01/2019 jusqu’au
20/01/2020
Le contrat est renouvelable par tacite reconduction d’une période de 12 mois
Pour unique insertion
12140545 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant avenant nº 12 au contrat de location gérance signé SSP à Cesson Sevigne du 17/1/2019, La société SAMSIC,
S.A.S. au capital de 45.000.000 € Siège :
6, rue de Châtillon - La Rigourdière 35510
CESSON SEVIGNE 403.227.796 RCS
Rennes A transféré totalement à La société SAMSIC I, SASU au capital de
500.000 €, Siège : 6, rue de Châtillon - La
Rigourdière 35510 CESSON SEVIGNE
428.689.392 RCS Rennes au droit à l’occupation des actuels locaux situés à LA
GARENNE-COLOMBES (92250),
94-96, avenue du Général du Gaulle, dit
"Paris Santé 1", le droit à l’occupation
de nouveaux locaux sis à Nanterre
(92000), 29, rue des Hautes Pâtures, Immeuble Narval A, et ce à compter du
17/1/2019. Pour unique Insertion.
DIVERS
MODIFICATIONS
PERSONNES
PHYSIQUES
12140581 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant testament olographe en date
du 18/8/1986, M. Ernst Norbert BRUMMER, en son vivant retraité, à BoulogneBillancourt (92100) (France) 5, rue de Silly
. Né à Hockenheim, (Allemagne de l’Est)
le 29/7/1924. Décédé à Boulogne-Billancourt (92100) (France), le 19/9/2018. A
consenti un legs universel. Consécutivement à son décès, ce testament a fait l’objet d’un dépôt aux termes du PV d’ouverture et de description de testament reçu
par Me Marianne Toutous-Durand, Notaire Associé de la S.C.P. " Pascal Coat,
Marianne Toutous-Durand et Cynthia Deforge, Notaires Associés", titulaire d’un Office Notarial et sise à Plougastel-Daoulas
( 2 9 47 0) , 8 , r ue L o u i s N i c o l l e , l e
19/12/2018, duquel il résulte que le légataire remplit les conditions de sa saisine.
Opposition à l’exercice de ses droits
pourra être formée par tout intéressé auprès du notaire chargé du règlement de la
succession : Me Bénédicte Valat, notaire
à Paris (75008) 4, avenue Vélasquez, référence CRPCEN : 75008, dans le mois
suivant la réception par le greffe du tribunal de grande instance de Nanterre de
l’expédition du PV d’ouverture du testament et copie de ce testament. En cas
d’opposition, le légataire sera soumis à la
procédure d’envoi en possession. Pour
avis Le notaire
93 • SEINE-SAINT-DENIS
12140612 – LA VIE JUDICIAIRE
Suivant un acte SSP en date du
17/12/2018, il a été constitué une SASU.
Dénomination : PARIS BKO. Sise 43 rue
Michel Rolnikas, 93240 STAINS. Capital :
2.000 €. Activités principales : restauration sur place, en livraison et à emporter,
vente de boissons non alcoolisées, traiteur. Durée : 99 ans. Président : M. FOFANA Issa, 43 rue Michel Rolnikas, 93240
STAINS. Immatriculation au RCS de Bobigny.
12140614 – LA VIE JUDICIAIRE
Suivant acte SSP à BOBIGNY en date
du 02/02/2019, il a été institué une société par actions simplifiée unipersonnelle dénommée LOGISTIC DATA, au
capital de 1.000 €, dont le siège social se
situe au 1 RUE DE LA NOUE, BAT 7B,
93170 BAGNOLET. Objet :Développement, conception des logiciels informatiques. Durée : 99 années. Agrément : La
cession des actions de l’actionnaire unique est libre. Président : Youcef MOKHTARI, 210 AVENUE DU 8 MAI 1945,
BAT E, ESC 13, 93150 LE BLANC-MESNIL. RCS BOBIGNY.
415948A – LES ECHOS
Creation de la sci abergel, 9 pass. bellevue 93260 Les Lilas. Cap. : 100 €. Obj. :
immobilier. Grt : Devorah Abergel, 9 pass.
bellevue 93260 Les Lilas. 99 ans au rcs
de bobigny.
Creation de la sasu : Nb Transport, 19
quai de l’ourcq 93500 pantin. Cap. :
1000 €. Obj. : VTC. Pdt : Naim Ben Abdelkarim, 19 quai de l’ourcq 93500 pantin. 99
ans au rcs de Bobigny.
ENTREPRISE EAU SOLUTIONS
419057A – LES ECHOS
Objet social : Plomberie chauffage gaz,
installations sanitaires et thermiques
Siège social : 6 allée des Pommiers,
93390 LIVRY GARGAN Capital : 10000 €
Président : M. Arben ETEMI demeurant :
6 allée des Pommiers, 93190 LIVRY GARGAN élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Bobigny
12140548W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date à les
pavillons sous bois du 25/01/2019 a été
constituée une SASU nommée :
SOUAD TRANSPORT
Objet : VOITURE DE TRANSPORT
AVEC CHAUFFEUR VTC
Capital : 300 € Siège social : 38 allée colonel FABIEN BA 42, 93320 Pavillonssous-Bois. Durée : 99 ans. Président :
M. TARAK BACCARI, 38 ALLEE COLONREL FABIEN BA 42, 93320 Pavillonssous-Bois.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Bobigny.
12140520 – LA VIE JUDICIAIRE
Suivant un acte SSP en date du
31/12/2018, il a été constitué une SCI Dénomination : SCI RECONDO. Siège :
7 bis, rue De Vincennes 93100 MONTREUIL. Capital : 500 €. Objet : l’acquisition, la construction, la location, la souslocation, l’administration, de tout
immeuble et plus généralement toute opération quelconque pouvant se rattacher directement ou indirectement à l’objet ou
tout objet connexe, pourvu que ces opérations ne modifient pas le caractère civile
de la société. Durée : 99 ans. Gérante :
Mme Recondo Arnaud 8, place Robert
Belvaux 94170 Le Perreux-Sur-Marne.
Cession de parts : Libre entre associés,
conjoints, ascendants et descendants du
cédant et soumise à agrément de plus des
trois quarts des associés représentants le
capital.
Siège : 9 rue Girardot 93100 MONTREUIL.
Gérant : M. Antonin LABELLE, demeurant
9 rue Girardot 93100 MONTREUIL.
La société sera immatriculée au RCS de
BOBIGNY.
MODIFICATIONS
SOURDOREILLE PRODUCTION
SARL au capital de 13800,00 €
1 Rue Charles Garnier, Chez Mains
d’Oeuvres, 93400 Saint Ouen
532486214 RCS Bobigny
Par décision en date du 26/11/2018 il a
été pris acte de la nomination de M. Ronan LE BORGNE, demeurant 2 impasse
de la blanche 44800 Saint Herblain en
qualité de nouveau Gérant, à compter du
01/01/2019 pour une durée illimitée, en
remplacement de Mme Gaëlle OLLIVIER,
Gérant démissionnaire. Mention en sera
faite au RCS de Bobigny
424282B – LES ECHOS
NRI SEAFOOD SAS
SAS au capital de 8000,00 €
30 rue Georges Braque, 93600 AULNAY
SOUS BOIS
824324693 RCS Bobigny
LESGROS
12139797W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MEET GROUP
SAS au capital de 1.508.500 €
91-93 rue Bernard Gante
93250 VILLEMOMBLE
532 605 409 RCS BOBIGNY
Aux termes du procès verbal en date du
29/06/2018, l’assemblée générale a pris
acte de la fin des mandats de commissaires aux comptes titulaire et suppléant de
RICHEMONT CAPERAA AUDIT et Monsieur Richard FRANCOIS et a nommé en
qualité de Commissaire aux comptes titulaire, CABINET LEMAITRE, 18 rue
Drouot 75009 PARIS (418 652 137 RCS
PARIS).
TELIMA RELEVE NORD
SARL au capital de 10.000 €
Siège social :
Bâtiment B - 1/3, route de la Révolte
93200 SAINT DENIS
820 613 586 RCS BOBIGNY
Aux termes des décisions du 30/01/2019,
l’associé unique a décidé de transférer le
siège social de la Société au 39/47, boulevard Ornano - Pleyad 2 - 93200 SAINT
DENIS à compter du même jour.
Modification au RCS de Bobigny.
12140553W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Wefound
S.A.S au capital de 104.000 €
3 rue du Moulin
93170 Bagnolet
829 947 704 RCS BOBIGNY
Suivant délibérations en date du
31/12/2018, l’AG a nommé en qualité de :
Commissaire aux comptes titulaire : la
société AFR AUDIT SARL sis, 21 C rue
Jacques Cartier, 78960 Voisins-Le-Bretonneux, 797 586 385 RCS VERSAILLES,
et en qualité de Commissaire aux
comptes suppléant : la société K1 TOULOUSE SARL sis, 12 rue Georges Vallerey, 31320 CASTANET-TOLOSAN,
812 909 307 RCS TOULOUSE.
Pour avis.
424315B – LES ECHOS
12140465 – LA VIE JUDICIAIRE
Par acte SSP du 09/01/2019 il a été constitué une Société Civile dénommée :
EH FAMILLY
Siège social : 13 Rue du Bois Moussay
93240 STAINS. Capital : 1.000 €. Objet :
La gestion et l’acquisition de toutes valeurs mobilières et de droits de souscription a des augmentations de capital. Gérant : M HOURI Eliahou, 43 Rue
Archereau 75019 PARIS. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
423016A – LES ECHOS
12140467 – LA VIE JUDICIAIRE
Cession de parts sociales : Agrément de
l’assemblée générale des associés à la
majorité absolue des voix.
419067A – LES ECHOS
Par acte SSP du 05/11/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
DRIVE MOBIL
Siège social : 116 Rue Du landy 93400
ST OUEN. Capital : 1.000 €. Objet :
Transport de personne, VTC, achat et
vente et location de véhicule. Président :
M KHEDHER Woiel, 116 Rue Du Landy
93400 ST OUEN. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
Le 1/2/2019 a été constituée pour une
durée de 99 ans, la S.A.S. Mummy TamTam, Capital : 12.000 €, immatriculée au
RCS de Bobigny, Siège : Appt 4101 - Bât
4 - 40, rue Carnot 93230 ROMAINVILLE,
Objet : Ventes à distance sur catalogue
général et le commerce de détail en magasins spécialisés de jeux et jouets, produits, services ou activités à destination
des enfants et des adultes. Présidente :
Tamar Papiashvili épouse Breton Appt
4101 - Bât 4 - 40, rue Carnot 93230 Romainville. DG : Olivier Breton, Appt 4101
- Bât 4 - 40, rue Carnot 93230 Romainville.
Capital : 100 €.
Par décision de L’AGE en date du
29/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 42 RUE DE
MAUBEUGE, CS 70049, 75009 PARIS à
compter du 30/01/2019. La société sera
immatriculée au RCS de Paris et sera radiée du RCS de Bobigny
12140587W – LE PUBLICATEUR LEGAL
MSC BAT
Durée : 99 ans.
Par acte SSP du 09/01/2019 il a été constitué une Société Civile dénommée :
H520
Siège social : 13 Rue du Bois Moussay
93240 STAINS. Capital : 1.000 €. Objet :
La gestion et l’acquisition de toutes valeurs mobilières ou de droits de souscription a des augmentations de capital. Gérant : Mme HOURI Noa, 1 Square de la
Champmesle 75019 PARIS. Durée : 99
ans. Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
Aux termes d’un acte SSP en date à SEVRAN du 15/01/2019 a été constituée une
SAS nommée :
Objet : Travaux de maçonnerie générale
et gros œuvre de bâtiment.
Capital : 12.000 €. Siège social : 16
AVENUE DU TRAVAIL, 93270 Sevran.
Durée : 99 ans. Président : Mme Marina
SUMLEANSCHI, 16 AV du Travail, 93270
Sevran.
La société sera immatriculée au Registre
du commerce et des sociétés de Bobigny.
Objet : Acquisition, proprité, gestion, administration prise à bail, exploitation, mise
à disposition gratuite à ses associés, de
tous biens ou droits mobiliers ou immobiliers.
ASMX. S.A.S. au capital de 100.107 €
porté à 66.738 €. Sise 13 , rue Henri FARMAN, 93290 TREMBLAY-EN-FRANCE.
RCS BOBIGNY Nº 441 531 084. Aux termes du PV de l’AGE du 18/12/2018 et du
PV des décisions du Président du
14/1/2019, il résulte que : Le capital a été
réduit de 33.369 € pour le porter de
100.107 € à 66.738 € par voie de rachat
et d’annulation de 1.225 actions de
27,24 € chacune, ce qui entraîne la publication des mentions suivantes : Ancienne
mention Capital : 100.107 €. Nouvelle
mention Capital : 66.738 €. Mention sera
faite au RCS de Bobigny. Pour avis.
12140443W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Aux termes d’un acte SSP en date du
07/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
424616B – LES ECHOS
424613A – LES ECHOS
Par Acte SSP du 31/01/2019 est constituée la SCI TAINE ASA.
12140609 – LE PUBLICATEUR LEGAL
424155B – LES ECHOS
Par acte SSP du 09/01/2019 il a été constitué une Société Civile dénommée :
NH BROTHERS
Siège social : 13 Rue du Bois Moussay
93240 STAINS. Capital : 1.000 €. Objet :
La gestion et l’acquisition de toutes valeurs mobilières ou de droits de souscription a des augmentations de capital. Gérant : M HOURI Eytan, 33 Avenue de
Lumière 75019 PARIS. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
CONSTITUTIONS
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de BOBIGNY
416103A – LES ECHOS
419054A – LES ECHOS
SOCIETES
Gérant : M. AZIZ MOHAMMAD, de nationalité bangladaise, 17 rue de l’Ermitage
chez M. MD ROBEL MIA 93100 MONTREUIL
423342A – LES ECHOS
Par acte SSP du 31/01/2019 il a été constitué une SCI dénommée :
SCI TUBA
Siège social : 2, rue Claude Lévi-Strauss
93000 BOBIGNY. Capital : 1.000 €. Objet : Acquisition,location immobilier. Gérant : Mme DEMIRCI AYSE, 2, rue
Claude Lévi-Strauss 93000 BOBIGNY.
Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS
de BOBIGNY.
424235A – LES ECHOS
Par acte SSP du 04/02/2019 il a été constitué une SARL à associé unique dénommée : BAIH Nom commercial : BAIH Siège
social : 180 rue de paris bat 4 appt 421
93260 LES LILAS Capital : 500 € Objet :
Achat, vente et location de tout véhicule
routier motorisé neuf et occasion. Gérant :
M. MIRI Hakim 180 Rue DE PARIS bat 4
appt 421 93260 LES LILAS Durée : 99 ans
à compter de l’immatriculation au RCS de
BOBIGNY
424240A – LES ECHOS
Par acte SSP du 21/01/2019 il a été constitué une SARL dénommée :
CK FROZEN FOOD
Siège social : 17 rue de l’ermitage 93100
MONTREUIL
Capital : 1.000 €
Objet : Vente de produits alimentaires non
réglementés (fruits, légumes et autres aliments frais et secs), import-export de tous
produits non réglementés, prestations de
services divers
SAS au capital de 10002,00 €
3 avenue du Maréchal Joffre, 93460
GOURNAY SUR MARNE
830617742 RCS Bobigny
Par décision de L’AGE en date du
04/02/2019 il a été pris acte de modifier
l’objet social de la société, à compter du
04/02/2019
Nouvel objet social : La rénovation tous
corps d’état, aménagement d’intérieurs,
tous travaux de bâtiments, notamment
maçonnerie, menuiserie, électricité, plomberie, peinture, carrelage, revêtements
durs et souples, charpente, couverture,
installation de systèmes de chauffage et
de climatisation. Mention en sera faite au
RCS de Bobigny
12140541 – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI NSM 93 S.C.I. au capital de 1.000 €
Siège : 15 à 27, rue des Frères Lumière
93300 NEUILLY-SUR-MARNE Transféré : 8B, rue de l’Yser 94170 LE PERREUX-SUR-MARNE. 498 368 166 RCS
Bobigny. Suivant délibération du
4/12/2018, l’AGE a décidé de transférer
le siège du 15 à 27, rue des Frères Lumière 93300 NEUILLY-SUR-MARNE au
8B, rue de l’Yser 94170 LE PERREUXSUR-MARNE à compter du même jour, et
de modifier en conséquence l’article 4 des
statuts. Pour avis La Gérance.
12140569 – LE PUBLICATEUR LEGAL
FROL SERVICES S.A.R.L. au capital
de 1.000 € Siège : 15-27, rue des Frères
Lumière, ZI des Chanoux 93330
NEUILLY-SUR-MARNE Transféré : 8B,
rue de l’Yser 94170 LE PERREUX-SURMARNE 529 237 158 RCS Bobigny. Suivant délibération du 4/12/2018, l’AGE des
associés a décidé de transférer le siège
du 15-27, rue des Frères Lumière, ZI des
Chanoux 93330 NEUILLY-SUR-MARNE
au 8B, rue de l’Yser 94170 LE PERREUX-SUR-MARNE à compter même
jour, et de modifier en conséquence l’article 4 des statuts. Pour avis La Gérance.
12140573 – LE PUBLICATEUR LEGAL
C.P.F. S.A.S. au capital de 2.000 €
Siège : 36, allée du Closeau 93160
NOISY-LE-GRAND 812.031.201 RCS Bobigny. Aux termes de la décision du Président en date du 30/1/2019, il a été décidé de transférer le siège au 5, rue Jean
Monnet 94130 NOGENT-SUR-MARNE à
compter de ce jour et de modifier l’article 4
des statuts en conséquence. La société
sera désormais immatriculée au RCS de
Créteil.
Dénomination : CHLORIS. Forme :
E.U.R.L. au capital de 5.000 €. Siège :
2 bis, place des Fêtes, 93340 LE RAINCY.
821509395 RCS Bobigny. Aux termes
d’une décision en date du 2/1/2019, l’associé unique a décidé à compter du
2/1/2019 d’étendre l’objet aux activités
de : Négoce de tous produits. L’article 2
des statuts a été modifié en conséquence.
Mention sera portée au RCS de Bobigny.
12140571 – LA VIE JUDICIAIRE
MJJ SERVICES S.A.R.L. au capital de
1.000 € Siège : 21, avenue Ronsard
93270 SEVRAN 841.558.463 RCS Bobigny. L’AGE du 22/1/2019 modifie l’objet
à compter du même jour comme suit : Ancienne mention : prestation de service divers, promotion et management des artistes, événementiel, organisation de
cérémonie, petite rénovation et aménagement d’intérieur, petit travaux de peinture,
menuiserie, carrelage et revêtement...
Nouvelle mention : L’entretien, le nettoyage industriel, la propreté en général et
tous services connexes, tels que femmes
de chambre, le nettoyage de fin de chantiers, l’entretien des espaces verts, le rafraichissement des surfaces, la sortie des
poubelles et la manutention notamment...
L’article 2 des statuts est modifié. Mention
sera faite au RCS de Bobigny.
416078A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 93 et 95
BATHIMA, SCI au capital de 100 € Siège
social : 9 RUE DU VERT GALANT 95190
GOUSSAINVILLE 514139013 RCS PONTOISE. Le 29/12/18, les associés ont : décidé de transférer le siège social au 23
Boulevard Rouget de L’Isle 93100 MONTREUIL à compter du 3/01/19 ; . Radiation
au RCS de PONTOISE. Inscription au
RCS de BOBIGNY
416463A – LES ECHOS
le 02.12.2018 l’age de la sc domus & regia
sci, capital social 1000 €, durée 99 ans,
objet "location de terrains et d’autres biens
immobiliers", 7 r henri dunant 77380
combs-la-ville, rcs melun 503403511,
transfère le siège social au domicile du gérant benoît rijobert sis 9 r marcel duthet
93600 aulnay sous bois à compter du
20.12.2018. rad melun, immat bobigny.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
12 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
423019A – LES ECHOS
BERGUEM BAT
SASU au capital de 10.000 €. Siège social : 9-11 Avenue Michelet 93400 ST
OUEN. RCS 793 587 296 BOBIGNY.
L’AGE du 31/01/2019 a nommé président : M MANSOUR Jad, 3 Rue De Ponceau 75002 PARIS en remplacement de
M ABOU ROKHAIA Mohamed. Mention
au RCS de BOBIGNY.
423114A – LES ECHOS
BERGUEM BAT
SAS au capital de 10.000 €. Siège social :
9-11 Avenue Michelet 93400 ST OUEN.
RCS 793 587 296 BOBIGNY.
L’AGE du 01/09/2018 a nommé président : M MANSOUR Jad, 3 Rue De Ponceau 75002 PARIS en remplacement de
M HAMAM Mohamed. Mention au RCS de
BOBIGNY.
423343A – LES ECHOS
CARDIO 08
SARL au capital variable de 10 €. Siège
social : 122 av de la resistance 93340 LE
RAINCY. RCS 792 534 364 BOBIGNY.
L’AGE du 16/03/2018 a décidé à compter
du 16/03/2018 de transférer le siège social au 20 rue de la Saussaie 93200 ST
DENIS et de nommer gérant : Mme HALIMI SARAH, 25 rue Sainte Marthe 75010
PARIS en remplacement de M ABBAS
YUNICE AMAR. Mention au RCS de BOBIGNY.
423691A – LES ECHOS
TRANS’ACTIONS
SAS au capital de 1.000 €. Siège social :
82 - 86 rue de l’Etoile 93000 BOBIGNY.
RCS 833 972 565 BOBIGNY
L’AGE du 31/01/2019 a décidé de transférer le siège social au 44 rue de Picardie 93290 TREMBLAY EN FRANCE, à
compter du 31/01/2019. Mention au RCS
de BOBIGNY.
424136A – LES ECHOS
LUXURY RENTAL CARS SASU au capital de 500 € Siège : 18 RUE PASCAL LECOINTRE 93600 AULNAY SOUS BOIS
815007562 RCS de BOBIGNY Par décision de l’associé unique du 01/02/2019, il
a été décidé de remplacer l’objet social
par : Transport de voyageur par taxis à
compter du 04/02/2019. Mention au RCS
de BOBIGNY
DISSOLUTIONS
VENTE DE FONDS GERANCE
424397B – LES ECHOS
OPPOSITIONS
SCI DU LOING
SCI au capital de 500,00 €
32. AVENUE DU CAPITAINE GLARNER,
93400 SAINT-OUEN
441758109 RCS Bobigny
Par décision en date du 30/09/2018 il a
été décidé la dissolution anticipée de la
société et sa mise en liquidation amiable
à compter du 30/09/2018, nommé en qualité de liquidateur Mme JOSIANE LE
LANN, 8 RUE BERZELIUS, 75017 PARIS
et fixé le siège de liquidation et l’adresse
de correspondance chez le liquidateur
Mme JOSIANE LE LANN. Mention en sera
faite au RCS de Bobigny
424488B – LES ECHOS
SUMERU
SASU au capital de 1000,00 €
8 Rue du coq français, 93260 LES LILAS
831337266 RCS Bobigny
Par décision de L’Associé Unique en date
du 31/01/2019 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 31/01/2019,
nommé en qualité de liquidateur M. JeanJérôme PANTALACCI, 8 Rue du coq français, 93260 LES LILAS et fixé le siège de
liquidation et l’adresse de correspondance
chez le liquidateur M. Jean-Jérôme PANTALACCI. Mention en sera faite au RCS
de Bobigny
424708B – LES ECHOS
LCM AGENCEMENT
SARL Unipersonnelle au capital de
2000,00 €
98 avenue Gilbert Berger B25, 93290
Tremblay en France
799523717 RCS Bobigny
Par décision de L’Associé Unique en date
du 31/01/2019 il a été décidé de la dissolution anticipée de la société et sa mise en
liquidation amiable à compter du
31/01/2019, nommé en qualité de liquidateur M. Marius Iulian CORCODEL, 98 avenue Gilbert Berger B25, 93290 Tremblay
en France et fixé le siège de liquidation et
l’adresse de correspondance au siège de
la société.
Autres modifications :
L’AGE du 31/01/2019 a approuvé les
comptes de liquidation, a donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation à
compter du 31/01/2019. Mention en sera
faite au RCS de Bobigny
424160A – LES ECHOS
MG IMPORT-EXPORT
12140419 – LA VIE JUDICIAIRE
Société par Actions Simplifiée
Capital de 15 000 €
Siège social : 8 rue Mériel – 93100
MONTREUIL
RCS BOBIGNY 810 311 126
Par l’AGE du 29/01/2019, il a été décidé
à compter de ce jour d’augmenter le capital social d’une somme de 8.000 € ; le capital social est ainsi porté à la somme de
23.000 € et est divisé en 460 actions d’une
valeur de 50 € chacune. De mettre à jour
en conséquence l’article 7 des statuts de
la société. Notification RCS de BOBIGNY
Dénomination : SCI DU 33 ALLEE DE
LA SMALA. Forme : S.C.I. société en liquidation. Capital : 1.524,49 €. Siège : 33
allée de la Smala, 93270 SEVRAN.
339604373 RCS Bobigny. Aux termes de
l’AGE en date du 4/2/2019, les associés
ont décidé la dissolution anticipée de la
société à compter du 4/2/2019. Mme Sophie Mayer, 4 rue des Hautiers 95840 Marines a été nommé liquidateur et lui a
conféré les pouvoirs les plus étendus. Le
siège de la liquidation est au siège,
adresse où doit être envoyée la correspondance. Pour avis.
424757A – LES ECHOS
IMPEX DISTRIBUTION
Sarl au capital de 10.000 €
Siège social 10 Allée des Guionnes 93240
STAINS
R.C.S BOBIGNY 751 206 491
Par AGE du 22 12 2018 il a été décidé de
nommer en qualité de nouveau gérant Mr
KABRANE Abdelhamid demeurant au
Hay El Mohammadi Rue 227 Nr 32 OUJDA - MAROC en remplacement de Mr
BELARBI Younes gérant démissionnaire
Modification au RCS de BOBIGNY
424809A – LES ECHOS
IMMO CONSEILS, SASU au capital de
20.000 €, Siège Social : 253 avenue Jean
Jaurès 93300 AUBERVILLIERS, SIREN
502 049 539 RCS BOBIGNY
Aux termes d’une décision du 12 octobre
2018, l’actionnaire unique a décidé d’augmenter le capital d’une somme de 20.000
euros par apport en numéraire, pour le
porter à 40.000 euros. Modification au
RCS de BOGIGNY.
424810A – LES ECHOS
SASU ETOILE D’OR. Au capital de
8000 €. Siège social : 100 Avenue du Général Leclerc. 93500 PANTIN. RCS BOBIGNY 844 615 161. Par l’AGE du
24/01/2019, il a été de décidé de nommé
présidente Mme YALCIN éps KONYA
Arife demeurant au 10 Villa Georges Serre 94300 VINCENNES en remplacement de Mr YALINKILIC Abdullah, démissionnaire modification au RCS de
Bobigny
Jeudi 7 février 2019 Les Echos Sociétés
12140522 – LA VIE JUDICIAIRE
CLARAMUNT S.C.I. en liquidation au
capital de 800.000 € Siège : 32, avenue
du Maréchal Foch 93460 GOURNAYSUR-MARNE 751 221 870 RCS Bobigny.
Par décision du 31/12/2018, l’associé unique a approuvé le compte définitif de liquidation au 31/12/2017 déchargé de son
mandat le liquidateur, donné à ce dernier
quitus de sa gestion et constaté la clôture
de la liquidation. Les comptes de liquidation seront déposés au GTC de Bobigny.
12140568 – LA VIE JUDICIAIRE
Dénomination : SCI DU 33 ALLEE DE
LA SMALA. Forme : S.C.I. société en liquidation. Capital : 1.524,49 €. Siège : 33
allée de la Smala, 93270 SEVRAN.
339604373 RCS Bobigny. Aux termes de
l’AGE en date du 4/2/2019, les associés
ont approuvé les comptes de liquidation,
donné quitus au liquidateur, prononcé la
clôture de liquidation de la société. La société sera radiée du RCS du Bobigny. Le
liquidateur.
419911A – LES ECHOS
Art beauty events, SASU au capital de
1000 €. Siège social : 29 rue cartier bresson 93500 Pantin . 824726467 RCS Bobigny. Le 08/12/18, l’associé unique a décidé la dissolution anticipée de la société,
nommé liquidateur M. Atif Charaf, 31 Avenue Georges Pompidou 92150 Suresnes,
et fixé le siège de liquidation au siège social. Modification au RCS de Bobigny.
DIVERS
424471B – LES ECHOS
424340B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte sous-seing privé en
date du 24/01/2019 enregistré le
01/02/2019 au SIE de Bobigny, dossier
numéro 201900003259, reference numéro 9304P61201901643, la société
Daily Music SARL, au capital de 260000
Euros, immatriculée au RCS de Bobigny
sous le numéro 518224548, domiciliée 49
Av. Aristide Briand 93320 Les Pavillons
sous bois représentée par Audrey Leveque,
a cédé à
la société HBD Distribution SAS, au capital de 102000 Euros, immatriculée au
RCS de Bobigny sous le numéro
844874990, domiciliée 49 Av. Aristide
Briand 93320 Les Pavillons sous bois représentée par Hervé Gosset,
un fonds de commerce de Achat, vente,
location, fabrication et promotion de matériel de sonorisation, vidéo, audio-visuel,
lumière, hi-fi, instrument de musique, appareils électrique
sis et exploité 49 Av. Aristide Briand,
93320 Les Pavillons sous bois, comprenant Le mobilier, l’informatique, le nom
commercial DAILY MUSIC, l’enseigne, le
droit au bail, le site internet, le stock.
L’entrée en jouissance a été fixée au
01/02/2019.
La présente vente est consentie et acceptée moyennant le prix principal de
190000 €.
Les oppositions, s’il y a lieu, seront reçues
dans les dix jours suivant la dernière en
date des publications légales.
Pour la réception des oppositions élection
de domicile est faite tant pour la correspondance et le renvoi des pièces que pour
la validité à 49 Av. Aristide Briand 93320
Les Pavillons sous bois.
Pour unique insertion
12140381W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Avis de cession
de fonds de commerce
Nature et date de l’acte : acte sous seing
privé en date du 22/01/2019.
Date, volume et numéro de la perception des droits d’enregistrement : le
04/02/2019, dossier 2019 00003499 référence 9304P61 2019 A 01779.
Indication du bureau où a eu lieu l’enregistrement : SDE BOBIGNY.
Ancien propriétaire : la société Class,
société anonyme au capital de
100.000 euros, dont le siège social est situé 155-159 rue du Docteur Bauer 93400
Saint Ouen, 384 760 054 RCS Bobigny.
Nouveau propriétaire : la société NetMakers, société par actions simplifiée au capital de 7.273.190 euros, dont le siège social est situé 9 Boulevard Georges Méliès
- Immeuble "Le River" 94350 Villiers-surMarne, 342 021 805 Rcs Creteil.
Nature du fonds cédé (exploité à titre
principal) : fonds de commerce de
(i) d’infogérance (serveurs et postes de
travail)
(ii) d’accompagnement dans les projets de
refonte, d’évolution ou d’optimisation des
infrastructures informatiques ainsi que
(iii) l’achat, la vente, la revente de matériels et logiciels informatiques, d’équipement de bureau ainsi que de tous produits
et consommables attachés, dépendants
ou utilisés par ces matériels et équipements.
Date d’effet : 22/01/2019. Siège du
fonds cédé : 155-159 rue du Docteur
Bauer 93400 Saint Ouen.
Prix stipulé, y compris les charges ou
l’évaluation ayant servi de base à la
perception des droits d’enregistrement : 265.000 €.
Indication du délai pour les oppositions : dans les dix jours suivant la dernière en date des publications légales visées à l’article L.141-12 du code de
commerce. Domicile élu pour les oppositions : au fonds vendu pour la validité
et, pour la correspondance, auprès du Séquestre Juridique de l’Ordre des Avocats
de Paris sis 11 Place Dauphine 75053 Paris Cedex 01 (en indiquant le numéro du
dossier 2068870 Class 1 NetMakers).
94 • VAL-DE-MARNE
SOCIETES
CONSTITUTIONS
424345B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
03/01/2019 il a été constitué une SASU
nommée :
AB TRANSPORT
Objet social : L’EXPLOITATION DE VÉHICULES DE TOURISME AVEC CHAUFFEUR - VTC
Siège social : 17 RUE THIMONNIER,
94190 VILLENEUVE SAINT GEORGES
Capital : 200 € Président : M. TAREK
ELBEDOUI demeurant : 17 RUE THIMONNIER, 94190 VILLENEUVE SAINT
GEORGES élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Créteil
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 07/12/2018, concernant la société TEAM SECURITY PRIVEE, lire RCS
818 254 286 ROUEN par décision de
l’AGE LOUASLI Azeddine 24 Allée de Paris 93400 St Ouen est nommé président
de la sasu en lieu et place de RCS 489
113 449 ROUEN par décision du Gérant
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
424497B – LES ECHOS
Par acte SSP du 21/01/2019 il a été constitué une société :
CLATHIAM CONSEIL
Objet social : Conseil aux entreprises en
matière d’organisation et de stratégie
Siège social : 59 Avenue du Général De
Gaulle, 94160 Saint-Mandé Forme :
EURL Capital : 100 € Gérant : Frédéric
SCHMIT, 59 Avenue du Général De
Gaulle, 94160 Saint-Mandé Durée : 99
ans à compter de son immatriculation au
RCS de Créteil
424617B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
02/01/2019 il a été constitué une SARL
nommée :
BORAQ FASHION
Objet social : Import, export, vente en
gros et en détails de prêt à porter
Siège social : 7 ALLEE DU CEDRE,
94400 VITRY SUR SEINE Capital :
7500 € Gérance : M. LASSAAD BALBALI, 7 ALLEE DU CEDRE, 94400 VITRY
SUR SEINE Durée : 99 ans à compter de
son immatriculation au RCS de Créteil
424823B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
06/02/2019 il a été constitué une SCI nommée :
ainsi que de tous terrains à boiser, friches
et landes se rattachant à ces massifs forestiers et pour lesquels le groupement
prendra l’engagement de boiser dans les
cinq ans de leur apport ou de leur acquisition ou de leur prise à bail. Et généralement toutes opérations pouvant se rattacher directement ou indirectement à l’objet
ci-dessus défini, pourvu qu’elles ne modifient pas le caractère civil de la société et
soient conformes à la législation régissant
les groupements forestiers.
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS. Apports en numéraires : 10.000 €. Gérance : M. Eric Hantz,
à Saint-Mande (94160) 13, rue Jules
Ferry. Parts, Clause d’agrément : Toutes les cessions de parts, quelle que soit
la qualité du ou des cessionnaires, et la
cause (cession volontaire, décès, etc...)
sont soumises à l’agrément préalable des
associés. Immatriculation : La société
sera immatriculée au RCS de Créteil.
12140466 – LA VIE JUDICIAIRE
Suivant acte SSP à Ivry-Sur-Seine en
date du 2/2/2019, il a été institué une
S.A.S.U. dénommée ABDELDATA
CONSULTING, Capital : 1.000 €, Siège :
5 rue Pierre et Marie Curie 3 et 94200
IVRY-SUR-SEINE, Objet : Programmation développements informatiques. Durée de la société : 99 ans. Agrément : La
cession des actions de l’actionnaire unique est libre. Président : Abdelbadia
Ghouali, 5 rue Pierre et Marie Curie 3et
94200 Ivry-Sur-Seine. RCS Créteil.
SCI DE L’ABBAYE
Objet social : ACQUISITION PAR VOIE
D’ACHAT OU D’APPORT, PROPRIETE,
MISE EN VALEUR, TRANSFORMATION,
CONSTRUCTION, AMÉNAGEMENT,
ADMINISTRATION, LOCATION ET
VENTE (EXCEPTIONNELLE) DE TOUS
BIENS ET DROITS IMMOBILLIERS
Siège social : 40 AVENUE DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE, 94210 LA VARENNE SAINT HILAIRE Capital : 1000 €
Gérant : M. MICKAEL FERREIRA, 74
RUE ARTHUR DE MONTALEMBERT,
94490 ORMESSON SUR MARNE Cessions de parts sociales : les parts sociales sont librement cessibles au profit d’un
Associé. Toute cession à un tiers de la société est soumise au préalable à agrément
de la collectivité des Associés réunis en
Assemblée Générale Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Créteil
12140625 – LA VIE JUDICIAIRE
Il a été constitué une société par acte
SSP, en date du 1/2/2019, à FONTENAY
SOUS BOIS. Dénomination : NINO
HOME. Forme : S.A.S. unipersonnelle.
Sise 8, rue Paul Eluard, 94120 FONTENAY SOUS BOIS. Objet : Achat et vente
de meubles, d’éléments d’aménagement
et de décoration pour la maison. Durée :
99 ans. Capital : 5.000 € divisé en 50 actions de 100 € chacune, réparties entre les
actionnaires proportionnellement à leurs
apports respectifs. Cession d’actions et
agrément : Aucune clause. Admission
aux AG et exercice du droit de vote :
Dans les conditions statutaires et légales.
Ont été nommés : Président : Mme DENISE SAYADA 8, rue Paul Eluard 94120
FONTENAY SOUS BOIS. La société sera
immatriculée au RCS de CRETEIL. Pour
avis.
12140544 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP en date à Le Perreuxsur-Marne du 25/1/2019, il a été constitué
une société présentant les caractéristiques suivantes : Forme : S.A.S. Dénomination : GOSHOP. Siège : 8 bis, rue de
l’Yser 94170 LE PERREUX-SURMARNE. Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS. Capital :
3.000 €. Objet : La programmation,
conseil et autres activités informatiques,
La vente d’articles textiles et accessoires
par tous moyens, Le marquage textile, La
communication par l’objet, Le graphisme,
Le conseil, La prestation de services, Le
stockage. Exercice du droit de vote :
Tout associé peut participer aux décisions
collectives sur justification de son identité
et de l’inscription en compte de ses actions au jour de la décision collective.
Sous réserve des dispositions légales,
chaque associé dispose d’autant de voix
qu’il possède ou représente d’actions.
Agrément : Les cessions d’actions, à l’exception des cessions aux associés, sont
soumises à l’agrément de la collectivité
des associés. Président : Mme Catherine
Lemaire 13, rue des Fleurs 93360 NeuillyPlaisance La Société sera immatriculée
au RCS de Créteil. Pour avis Le Président.
12140321W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 29/01/2019, il a été
constitué une SCI dénommée
SCI CASAVIRA
Siège social : 67 avenue de Coeuilly,
94430 CHENNEVIERES SUR MARNE.
Capital social : 1.000 €. Objet social :
L’apport, la propriété, l’administration, la
location et la vente (exceptionnelle) de
tous biens et droits immobiliers. Durée :
99 ans. Gérante : Mme Aurélie DO
CARMO épouse CORDEIRO demeurant
7 rue des Archers, 94430 Chennevièressur-Marne.Immatriculation au RCS de
CRETEIL.
12140389 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes d’un acte reçu par Me Samuel Barry, Notaire à Rouen, en date du
24/1/2019, régulièrement enregistré au
SIE de Rouen le 25/1/2019 sous le numéro 2019 N 263, il a été constitué une
S.C. particulière aux caractéristiques suivantes : Dénomination :
GROUPEMENT FORESTIER
DES TROLLS
Forme : Groupement forestier, sous la
forme de S.C., qui sera régi les articles L 331-1 et suivants du Code forestier,
par le titre IX du livre III du Code civil et
par les présents statuts. Capital :
10.000 €. Siège : 13, rue Jules Ferry
94100 SAINT-MAUR DES FOSSES.
Objet : L’acquisition d’un ou plusieurs
massifs forestiers et notamment celui dénommé "LA BOURDALOUE" situé à Nancay (18330), d’une contenance globale de
cent vingt hectares soixante-dix-neuf ares
et quarante-six centiares (120ha 79a
46ca) ; La constitution, l’amélioration,
l’équipement, la conservation et la gestion
d’un ou plusieurs massifs forestiers susceptibles d’aménagement et d’exploitation
régulière, ainsi que leurs accessoires et
dépendances indissociables qui seront
compris dans son patrimoine ou dont il
aura la jouissance par suite d’apport, d’acquisition ou de prise à bail et pour lesquels
le groupement souscrira un engagement
d’exploitation normale pendant trente ans
conforme aux dispositions de l’article 848 bis, du Code général des impôts,
424172A – LES ECHOS
Par acte SSP du 24/01/2019 il a été constitué une SARL à associé unique dénommée : K.BDISTRIB Nom commercial :
K.BDISTRIB Siège social : 1 allée de navarre 94220 CHARENTON LE PONT Capital : 100 € Objet : Le démarchage
commercial pour tous secteurs d’activités,
notamment celui des énergies renouvelables, apporteur d’affaires. Gérant : M. BOKOBZA Kevin 1 Allée de Navarre 94220
CHARENTON LE PONT Durée : 99 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
CRETEIL
424189A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 14/01/2019, il a
été constitué une SARL au capital de
5000 € dénommée : TOTALSURE MULTISERVICES. Siège social : 176 avenue
du Général de Gaulle 94170 le PerreuxSur-Marne. Objet : Toutes prestations de
services logistique, le recrutement et le
détachement de personnel pour les entreprises de sécurité privée et autres entreprises, ainsi que toutes prestations d’apporteur d’affaires d’importation et
exportation de tous produits non réglementés. Gérant : M KHELOUFI Mohammed Amine, demeurant 176 avenue du
Général de Gaulle 94170 le Perreux-SurMarne. Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de CRETEIL.
424330A – LES ECHOS
Par acte SSP du 04/02/2019 il a été constitué une SARL à associé unique dénommée : AHÈS Siège social : 85 rue dalayrac
94120 FONTENAY SOUS BOIS Capital :
1.000 € Objet : Conception et animation
de formations, coachings et thérapie psychocorporelle et psychopathologie Gérant : Mme COLLIN Anna 85 Rue Dalayrac 94120 FONTENAY SOUS BOIS
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de CRETEIL
424331A – LES ECHOS
Par acte SSP du 29 12 20018 il est constitué une S.A.S.U. Dénomination : H2NH.
Capital social : 1 000 euros. Siège social :
27 avenue Anatole France 94400 VITRY
SUR SEINE. Durée : 99 ans. Objet : Restauration traditionnelle et vente de plats et
de boissons sans alcool. Président : Mr
HASSAN Haida demeurant 32 rue Charles Gustave Stoskoph 94 000 CRETEIL.
Chaque action donne droit à la participation aux assemblées et au vote, les cessions sont libres. Immatriculation au RCS
De CRETEIL
416184A – LES ECHOS
Creation de la sasu : Prestcar, 5 av. du gal
de gaulle 94160 St Mandé. Cap. : 1000 €.
Obj. : VTC. Pdt : Boubakar Sylla, 5 av. du
gal de gaulle 94160 St Mandé. 99 ans au
rcs de Créteil.
MODIFICATIONS
424701B – LES ECHOS
PERMIS RUSE
416227A – LES ECHOS
Par acte SSP du 5/01/2019 constitution de
la SCI : C.L.E INVEST. Capital : 500 €.
Siège social : 6 ter rue du 18 juin
1940 94700 maisons-alfort. Objet : gestion
immobilière. Gérance : Stanley Lévêque,
6 ter rue du 18 juin 1940 94700 maisonsalfort. Gérance : Ngo Van, 6 ter rue du 18
juin 1940 94700 maisons-alfort. Cessions
de parts sociales : les parts sociales sont
librement cessibles au profit d’un associé.
Toute cession à un tiers de la société est
soumise au préalable à agrément de la
collectivité des associés réunis en Assemblée Générale. Durée : 99 ans à compter
de l’immatriculation au RCS de Créteil.
SARL au capital de 2000,00 €
238 Bld de Stalingrad, 94500
CHAMPIGNY SUR MARNE
803748573 RCS Créteil
Par décision de L’AGE en date du
01/09/2018 il a été pris acte de la nomination de M. Guy BROSSEAU, demeurant
4 rue Eugène Carrière 75018 PARIS en
qualité de nouveau Gérant, à compter du
01/09/2018 pour une durée illimitée, en
remplacement de M. Samuel ITONDO,
Gérant démissionnaire. Mention en sera
faite au RCS de Créteil
424815B – LES ECHOS
SCI BROSSOLETTE
416314A – LES ECHOS
Constitution par ASSP le 01/01/2019 de la
SCI à capital variable : FAHIN TOUBOUL
Capital : 50000 €. Capital min. :
5000 €. Objet :L’acquisition et/ou gestion
de biens immobiliers en vue de location
non-meublée et accessoirement meublée.
Siège et Gérance : FAHIN Christelle,
TOUBOUL Edouard - 34 bd de Stalingrad
, 94500 Champigny-sur-Marne ; Durée :
99 ans. Au RCS de CRETEIL
423639A – LES ECHOS
Par acte SSP du 25/01/2019 il a été constitué une SARL dénommée : BAYAH.
Siège social : 230 av du general de gaulle
94170 LE PERREUX SUR MARNE. Capital : 100 €. Objet : Agence d’événementiel.
Gérant : M BEN ZAIDA YOUSRA, 230 av
du general de gaulle 94170 LE PERREUX
SUR MARNE. Durée : 99 ans. Immatriculation au RCS de CRETEIL.
423746A – LES ECHOS
Par acte SSP du 01/02/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
ICL CONSEIL
Siège social : 3 RUE GASTON PICARD
94200 IVRY SUR SEINE. Capital :
1.000 €. Objet : Ingénierie, Etudes techniques. Président : M TRAN MINH
PHUONG, 3 RUE GASTON PICARD
94200 IVRY SUR SEINE. Durée : 99 ans.
Immatriculation au RCS de CRETEIL.
SCI au capital de 305,00 €
35 rue de Paris, 94000 Créteil
390909042 RCS Créteil
Par décision de L’AGE en date du
14/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 20 rue des
deux Ormeaux, 33000 Bordeaux à
compter du 14/01/2019. La société sera
immatriculée au RCS de Bordeaux et sera
radiée du RCS de Créteil
12140542 – LE PUBLICATEUR LEGAL
SCI NSM 93
S.C.I. au capital de 1.000 €
Siège :
15 à 27, rue des Frères Lumière
93300 NEUILLY-SUR-MARNE
Transféré : 8B, rue de l’Yser
94170 LE PERREUX-SUR-MARNE
498 368 166 RCS Bobigny
Suivant délibération du 4/12/2018,
l’AGE a décidé de transférer le siège du
15 à 27, rue des Frères Lumière 93300
NEUILLY-SUR-MARNE au 8B, rue de
l’Yser 94170 LE PERREUX-SURMARNE à compter du même jour, et de
modifier en conséquence l’article 4 des
statuts.
En conséquence, la Société fera l’objet
d’une nouvelle immatriculation au RCS de
Créteil. La société, constituée pour 99 ans
à compter du 6/6/2007, a pour objet l’acquisition, la propriété et la gestion de tous
biens immobiliers et notamment d’un bâtiment à usage de bureaux, entrepôt et activités situé à Neuilly-sur-Marne (93330),
15 à 27, rue des Frères Lumière, ZI de
Chanoux ; et un capital de 1.000 €
composé uniquement d’apports en numéraire. Pour avis La Gérance.
424132A – LES ECHOS
Par acte SSP du 02/02/2019 il a été constitué une SCI dénommée : SCI AREVIK
Siège social : 35 rue louis blanc 94140 ALFORTVILLE Capital : 500 € Objet : L’acquisition, la propriété, la location, de biens
immobiliers Gérant : M. ZABOUNIAN Anthony 37-39 Rue DU PORT A L ANGLAIS
94140 ALFORTVILLE Cession des parts
sociales : Associe gerant Durée : 99 ans
à compter de l’immatriculation au RCS de
CRETEIL
12140564 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Dénomination : ALEXLION. Forme :
S.A.S. Capital : 3.000 €. Siège : 1, boulevard Général Giraud 94100 SAINT-MAUR
DES FOSSES. 523914182 RCS Créteil.
Aux termes de l’AGE en date du
29/10/2018, les actionnaires ont décidé
malgré la perte de plus de la moitié du capital, qu’il n’y avait pas lieu de prononcer la dissolution de la société.
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES // 13
Jeudi 7 février 2019 Les Echos Sociétés
12140570 – LE PUBLICATEUR LEGAL
FROL SERVICES S.A.R.L. au capital
de 1.000 € Siège : 15-27, rue des Frères
Lumière, ZI des Chanoux 93330
NEUILLY-SUR-MARNE Transféré : 8B,
rue de l’Yser 94170 LE PERREUX-SURMARNE 529 237 158 RCS BOBIGNY Suivant délibération du 4/12/2018, l’AGE des
associés a décidé de transférer le siège
du 15-27, rue des Frères Lumière, ZI des
Chanoux 93330 NEUILLY-SUR-MARNE
au 8B, rue de l’Yser 94170 LE PERREUX-SUR-MARNE à compter même
jour, et de modifier en conséquence l’article 4 des statuts. La Société fera l’objet
d’une nouvelle immatriculation auprès du
RCS de Créteil. Gérance : M. François
Gondry, 13, rue des Fleurs 93360 NeuillyPlaisance, M. Olivier Renard, 8B, rue de
l’Yser 94170 Le Perreux-Sur-Marne. Pour
avis La Gérance.
12140575 – LE PUBLICATEUR LEGAL
C.P.F. S.A.S. au capital de 2.000 €
Siège : 36, allée du Closeau 93160
NOISY-LE-GRAND 812.031.201 RCS Bobigny. Aux termes de la décision du Président en date du 30/1/2019, il a été décidé de transférer le siège au 5, rue Jean
Monnet 94130 NOGENT-SUR-MARNE à
compter de ce jour et de modifier l’article 4
des statuts en conséquence. La société
sera désormais immatriculée au RCS de
Créteil. Suite à ce transfert, il est rappelé
que le Président est M. Stéphane Azzola
21, rue des Coteaux de Marne 93160
Noisy-Le-Grand.
12140582 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Dénomination : A&C Immobilier.
Forme : S.A.R.L. Capital : 2.000 €. Siège :
12, rue Gabriel Faure, 94440 SANTENY.
843 842 337 RCS Créteil. Aux termes
d’une décision en date du 30/1/2019, l’associé unique a décidé, à compter du
30/1/2019, de transférer le siège à
209, avenue du Littoral, 83150 BANDOL. Radiation du RCS de Créteil et immatriculation au RCS de Toulon.
12140337W – LE PUBLICATEUR LEGAL
LES MARINIERS
SCI au capital de 3.000 €
256, rue du Faubourg Saint-Martin,
75010 Paris
504 913 559 RCS Paris
Aux termes de l’AGE en date du
18/01/2019, les associés ont décidé de
transférer le siège social à 11, rue de la
gare, 94230 Cachan.
Objet : L’acquisition, l’administration et la
gestion par location ou autrement de tous
immeubles et biens immobiliers, Durée :
99 ans
Radiation du RCS de Paris et immatriculation au RCS de Créteil
12140355W – LE PUBLICATEUR LEGAL
M.V.L.
SAS au capital de 2.700 €
Siège social :
40, rue du Séminaire - 94150 RUNGIS
539 947 473 RCS CRETEIL
Par décisions de l’associé unique du
24 septembre 2018, il a été constaté que
les mandats des commissaires aux
comptes titulaire et suppléant sont arrivés
à expiration et décidé de ne pas procéder
à la désignation de commissaires aux
comptes, la Société ayant cessée de répondre aux conditions d’obligation de désignation.
12140445W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Selon AGE du 04/01/2019 de Juriprest,
Sarl au capital de 100.000 €, siège social : Alfortville 94140, 171 rue Véron,
751 619 917 RCS Créteil.
Il a été décidé de transformer la société
en Société par actions simplifiée entrainant la fin du mandat de gérant de M. Gilles Darnaudat et de nommer la SAS
PRESTAREG, siège social : le Vésinet
78110, 17 avenue Hoche, 843 746 769
RCS Versailles, en qualité de Président et
la SAS ICOR, 61 avenue Marceau 75116
Paris, 322 214 891 RCS Paris , en qualité
de commissaire aux comptes titulaire et M.
Olivier RIARD, 24 rue Léo Lagrange,
93160 Noisy le Grand, en qualité de
commissaire aux comptes suppléant.
Cessions d’actions : libres. Accès aux
assemblées : non restreint. Les statuts
ont été modifiés en conséquence.
12140524W – LE PUBLICATEUR LEGAL
S G I G. GICQUEL
S.A.R.L au capital de 500.000 €
Siège social :
48, rue du Général Leclerc
94000 CRETEIL
433 623 519 RCS CRETEIL
L’AGE du 11/12/2018 a décidé d’étendre
l’objet social à l’activité de courtier d’assurance ou de réassurance et de mandataire
d’intermédiaire d’assurance, et de modifier en conséquence l’article 2 des statuts.
12140414 – LA VIE JUDICIAIRE
Aux termes du PV de l’AGE du
19/12/2018, de la société CABINET
FOURNY, S .A. R.L. au c a p it a l d e
7.622,45 €, sise 2, rue de Condé sur Noireau, 94300 VINCENNES, 381 294 826
RCS Créteil. Il a été décidé de :
- Augmenter le capital d’une somme
de 2.377,55 € pour le porter à 10.000 €
par prélèvement sur le poste Report à
Nouveau. En conséquence, l’article 7 des
statuts a été modifié. Ancienne mention :
Le capital est fixé à 7.622,45 €. Nouvelle
mention : Le capital est fixé à la somme
de 10.000 €.
- Transformer la S.A.R.L. en S.A.S. à
compter du 1/1/2019. Cette transformation
n’entraîne pas la création d’un être moral
nouveau.
A été nommé Président, M. Olivier
Fourny, 22, rue Sibuet 75012 Paris. Cessions d’actions et agrément : les cessions d’actions sont soumises à l’agrément de la collectivité des associés.
Admission aux AG et exercice du droit
de vote : tout associé peut participer aux
assemblées sur justification de son identité et de l’inscription en compte de ses
actions. RCS : Créteil. Pour avis.
416033A – LES ECHOS
K-MSO TRANSPORT, SAS au capital de
4500 € Siège social 133 BD Stalingrad
94400 Vitry sur Seine 809741507 RCS
CRETEIL. Le 16/10/18, les associés ont
décidé d’étendre l’objet social Nouvelles
activités : Nettoyage courant des bâtiments.Achat vente tout type de produit
non réglementé. décidé de modifier la dénomination sociale de la société qui devient K-MSO SERVICES ; . Mention au
RCS de CRETEIL
424735B – LES ECHOS
HM BATI
SARL au capital de 10000,00 €
35 RUE DES ARDOINES, 94400 VITRY
SUR SEINE
750352825 RCS Créteil
Par décision de L’AGE en date du
10/01/2019 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 10/01/2019,
nommé en qualité de liquidateur M. SAMI
GUETARI, 35 RUE DES ARDOINES ,
94400 VITRY SUR SEINE et fixé le siège
de liquidation et l’adresse de correspondance au siège de la société. Mention en
sera faite au RCS de Créteil
424743B – LES ECHOS
HM BATI
422128A – LES ECHOS
Cette annonce paraît dans les départements 94 et 92
FITMEAL. SAS au capital de 17.500 €.
Siège social : 112 avneue Pierre Brossolette 92240 MALAKOFF. RCS
834 176 844 NANTERRE. L’AGE du
30/11/2018 a décidé de transférer le siège
social au 38 rue de la Convention 94270
LE KREMLIN BICETRE, de nommer président la société ALTIS CONSEIL, 38 rue
de la convention 94270 LE KREMLIN-BICETRE, RCS 500547302 CRETEIL en
remplacement de M EDDE Stan et de
prendre acte de la fin des fonctions de directeur général de M TRAVERSAC Philippe. Radiation du RCS de NANTERRE
et immatriculation au RCS de CRETEIL.
SARL au capital de 10000 €
35 RUE DES ARDOINES, 94400 VITRY
SUR SEINE
750352825 RCS Créteil
Par décision de L’AGE en date du
30/01/2019 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. GUETARI SAMI 35 RUE DES ARDOINES,
94400 VITRY SUR SEINE, pour sa gestion et décharge de son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Créteil
12140653W – LE PUBLICATEUR LEGAL
423674A – LES ECHOS
L’INSTANT WOK. SAS au capital de
500 €. Siège social : 28 ALLEE PARMENTIER 94000 CRETEIL. RCS 840 686 562
CRETEIL. L’AGE du 01/02/2019 a nommé
directeur général : M SAHNOUNE MOHAMED, 76 BOULEVARD JOHN KENNEDY
94000 CRETEIL. Mention au RCS de
CRETEIL.
DISSOLUTIONS
424288B – LES ECHOS
CAND
SCI au capital de 2000,00 €
23 petite voie des Fontaines, 94150
RUNGIS
488610866 RCS Créteil
Par décision de L’AGM en date du
01/02/2019 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 01/02/2019,
nommé en qualité de liquidateur M. Christian PECHEUX, 23 PETITE VOIE DES
FONTAINES, 94150 RUNGIS et fixé le
siège de liquidation et l’adresse de correspondance au siège de la société. Mention
en sera faite au RCS de Créteil
424301B – LES ECHOS
PRAGMATIC SOURCE
SARL au capital de 10000 €
22 rue des Marronniers, 94260 Fresnes
490206760 RCS Créteil
Par décision de L’AGO en date du
04/02/2019 les Associés ont :
- approuvé les comptes définitifs de la liquidation,
- donné quitus au Liquidateur, M. Farzad
FARID 22 rue des Marronniers, 94260
Fresnes, pour sa gestion et décharge de
son mandat,
- prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du jour de ladite Assemblée. Radiation au RCS de Créteil
SCI ALEL
SARL au capital de 3000,00 €
1 AVENUE MIREILLE, 94420 LE
PLESSIS TREVISE
813786134 RCS Créteil
Par décision de L’AGE en date du
29/01/2019 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 29/01/2019,
nommé en qualité de liquidateur M. JEAN
LOUIS FINOT, 1 AVENUE MIREILLE,
94420 LE PLESSIS TREVISE et fixé le
siège de liquidation et l’adresse de correspondance au siège de la société. Mention
en sera faite au RCS de Créteil
56 rue Jules Ferry
94100 Saint-Maur-des-Fossés
441 265 964 RCS Créteil
Aux termes de l’AGE en date du
30/01/2015, les associés ont décidé la dissolution anticipée de la société. Mme
Joëlle GOLDCHER, demeurant 56 rue Jules Ferry, 94100 Saint-Maur-des-Fossés a
été nommé liquidateur.
Le siège de la liquidation est au siège social, adresse où doit être envoyée la correspondance.
RCS de Créteil.
12140365 – LA VIE JUDICIAIRE
PROGESOFT S.A.S. en liquidation Au
capital de 1.000 €, 9, avenue Colbert,
94340 JOINVILLE-LE-PONT, Siège de liquidation : 9, avenue Colbert 94340 JOINVILLE-LE-PONT, 813 377 223 RCS CRETEIL Aux termes d’une décision en date
du 22/1/2019 au JOINVILLE-LE-PONT,
l’associée unique, après avoir entendu le
rapport du liquidateur, a approuvé le
compte définitif de liquidation, déchargé
Mme Najat JABRE, 9, avenue Colbert,
94340 JOINVILLE-LE-PONT, de son
mandat de liquidateur, lui a donné quitus
de sa gestion et prononcé la clôture de la
liquidation. Les comptes de liquidation
sont déposés au GTC de Créteil, en annexe au RCS et la Société sera radiée dudit registre. Pour avis. Najat JABRE, Liquidateur
416982A – LES ECHOS
Le 29.11.2018, l’associé unique de l’eurl
hermes translations, 45 av anatole france
94600 choisy le roi, capital 1000 €,rcs créteil 837911353, décide la dissolution anticipée de la société, nomme liquidateur yanis mohdeb sis 45 av anatole france
94600 choisy le roi et fixe le siège de la
liquidation à la même adresse. rcs créteil.
ARC EN CIEL SMB
CONSTITUTIONS
424306B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte authentique en date
du 28/01/2019 il a été constitué une SCI
nommée :
SCI ATHUSAN
Objet social : acquisition, administration
et gestion par location au autrement de
tous immeubles et biens immobiliers.
Siège social : 5 allee passot, 95400 Villiers le bel Capital : 1000 € Gérant : M.
Athusan BASKARAN, 5 allée passot,
95400 Villiers le bel Durée : 99 ans à
compter de son immatriculation au RCS
de Pontoise
424716B – LES ECHOS
Aux termes d’un acte SSP en date du
06/02/2019 il a été constitué une SARL
nommée :
SARL LE CLOS DES FEES
Objet social : Hébergement touristique et
autre hébergement de courte durée
Siège social : 42B GRANDE RUE, 95270
ASNIERES SUR OISE Nom commercial : Le Clos des Fées Capital : 1000 €
Gérance : Mlle MARION HIDEUX, 42B
GRANDE RUE, 95270 ASNIERES SUR
OISE Durée : 99 ans à compter de son
immatriculation au RCS de Pontoise
12140400W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant acte SSP du 30/01/2019, il a été
constitué une SARL dénommée
FANE
Siège social : 40 rue de Cernay, 95110
SANNOIS. Capital social : 30.588 €
constitué d’un apport en numéraire de
19.000 € et d’un apport en nature de
l’EIRL FANE sise à PARIS (75011), 19 rue
Oberkampf, 834 530 230 RCS PARIS dont
la valeur nette a été fixée à 11.588 €
Objet social : La création, la fabrication
et la vente de maroquinerie, vêtements,
accessoires, bijoux, objets, mobiliers,
sous ses propres marques ou par exploitation de licence de marques.
Durée : 80 ans. Co-Gérantes : Mme Laurie-Anne BRAUN demeurant 19 rue
Oberkampf, 75011 PARIS et Mme Margot BAUDEQUIN demeurant 7 rue du
Grand Prieuré, 75011 PARIS - Immatriculation au RCS de PONTOISE.
12140493W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par acte SSP du 01/02/2019 à Saint Gratien, il a été constitué une SARL, ayant les
caractéristiques suivantes.
Dénomination : AXORIEL
Objet : la prise d’intérêts ou de participations dans toutes sociétés et entreprises
françaises ou étrangères, directement ou
indirectement, quel qu’en soit l’objet, et
sous quelque forme que ce soit, notamment par voie de création de sociétés nouvelles, d’apport, de souscription ou
d’achat de titres ou droits sociaux, de fusion ou autrement, de création d’acquisition, de location de tous fonds de
commerce ou établissements ; toutes
prestations de services et de conseils.
Siège social : 21 avenue Danielle Casanova, 95210 Saint-Gratien
Capital social : 100 euros divisé en
100 parts sociales de 1 euro.
Durée : 99 ans
Gérant : Monsieur Damien TONDELLI demeurant 21 avenue Danielle Casanova,
95210 Saint-Gratien.
Immatriculation : RCS de Pontoise.
424469A – LES ECHOS
BK DMC
SASU au capital de 1 000euros
Siège social : 9, avenue de Valenton
94190 VILLENEUVE-SAINT-GEORGES
831 105 101 RCS CRETEIL
Le 31/12/2018, le procès verbal des décisions de l’associé unique a approuvé les
comptes de liquidation, a donné quitus au
liquidateur et a constaté la clôture des
opérations de liquidation, à compter du
31/12/2018. Radiation au RCS de CRETEIL.
424474B – LES ECHOS
SARL au capital de 500,00 €
34 rue de paris 94190 Villeneuve saint
georges
539968099 RCS Créteil
Par décision de l’AGO en date du
23/12/2018, la société sadekaly adam
SARL au capital de 500 € située 34 rue de
paris, 94190 villeneuve saint georges et
immatriculée au RCS de Créteil sous le
numéro 539968099, associé unique de la
société a décidé la dissolution sans liquidation de cette dernière, entraînant la
transmission universelle de son patrimoine, conformément aux termes de l’article 1844-5 al. 3 du Code civil. Les créanciers peuvent former opposition dans les
30 jours de la présente publication au tribunal de commerce de Créteil.
Pour avis.
Mention en sera faite au RCS de Créteil
SOCIETES
SCI au capital de 200 €
424362B – LES ECHOS
SDG
95 • VAL-D'OISE
DIVERS
424267B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 22/01/2019, concernant la société SCI PASIKERO, lire 94100 SAINTMAUR-DES-FOSSES en lieu et place de
94210 LA VARENNE SAINT HILAIRE
424440A – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue le
05/02/2019, dans les Échos Dept 94,
concernant la société S.C.I DARTOUR, il
y a lieu de lire : Par acte SSP du
31/01/2019 et non du 01/02/2019.
424232A – LES ECHOS
Par acte SSP du 31/01/2019 il a été constitué une SCI dénommée : SCI SAF IMMOBILIER Sigle : SAF Siège social : 35 allée
la haie normande 95100 ARGENTEUIL
Capital : 1.000 € Objet : L’acquisition de
tous immeubles et de tous terrains par
voie d’acquisition, échange, apport ou autrement Gérant : M. IDRISSI El Mokhtar
35 Allée DE LA HAIE NORMANDE 95100
ARGENTEUIL Cession des parts sociales : LIBRE Durée : 99 ans à compter de
l’immatriculation au RCS de PONTOISE
424247A – LES ECHOS
Par acte SSP du 06/02/2019 il a été constitué une SARL dénommée : AGONOV
Siège social : 45 bis chemin de montgeroult 95520 OSNY Capital : 15.000 € Objet : Service d’ingénierie pour projet industriels et manufacturiers, fabrication de
produits en plastique et en métal, travaux
de ferronnerie métallerie, achat et vente
de machine de fabrication additive et
consommables Gérant : M. CHAPMAN
Jérémie 2 Ter Rue Alexandre DUMAS
97419 LA POSSESSION Durée : 90 ans
à compter de l’immatriculation au RCS de
PONTOISE
et jouets, conception,vente,location de
plateforme spécialisées, installation et
maintenance informatique. Président :
Monsieur AKRAM Waseem, demeurant
au 15 Rue Dubarle 95400 Arnouville. Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PONTOISE
424536A – LES ECHOS
Par acte SSP du 05/02/2019 il a été constitué une SCM dénommée : SCM KINESFERRY Sigle : SCM Siège social : 7
square jules ferry 95110 SANNOIS Capital : 600 € Objet : Mise en commun des
moyens à l’exercice de la profession de
Masseur-Kinésithérapeute et Ostéopathe
Gérant : M. GERVAIS Stephane 27 Boulevard PAYMAL 78600 LE MESNIL LE
ROI Co-Gérant : M. RAMBAULT Nicolas
3 Allée de la justice 95130 FRANCONVILLE LA GARENNE Cession des parts
sociales : Toute cession des parts doit être
consentie par un acte notarié ou sous
seing privé avec l’agrément préalable et
unanime de tous les associés conformément aux statuts. Durée : 30 ans à
compter de l’immatriculation au RCS de
PONTOISE
424636A – LES ECHOS
424297A – LES ECHOS
Suivant acte SSP à St Ouen L’Aumone le
4/02/2019, il a été constitué pour 99 années la société par actions simplifiée
3EPR, au capital de 5000 euros sise 4 impasse Bernard Palissy, 95310 ST OUEN
L’AUMONE, dont l’objet est la prestation
de consultant, engineering, et toutes prestations liées à l’activité du Bâtiment. La société est présidée par Mr Philippe RONDEAU, demeurant 4 impasse Bernard
Palissy, 95310 SAINT OUEN L’AUMONE.
La Société sera immatriculée au RCS de
PONTOISE.
Par acte SSP du 29/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée :
STAC ENERGY
Siège social : 86, boulevard joffre 95240
CORMEILLES EN PARISIS
Capital : 1.000 €
Objet : Travaux de plomberie et chauffage
Président : M. RAHMOUNE Heidy 86,
boulevard joffre 95240 CORMEILLES EN
PARISIS
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PONTOISE
424351A – LES ECHOS
Par acte SSP du 01/02/2019 il a été constitué une SASU dénommée : HR BEYOND
BORDERS Siège social : 17 rue eugène
fauquert 95430 AUVERS SUR OISE Capital : 1.000 € Objet : La prestation de services et l’assistance juridique, financière,
comptable, stratégique ou commerciale
au profit de ses filiales ou de toute entreprise. Président : BERDAH Nicole 17 rue
eugène fauquert 95430 AUVERS SUR
OISE Transmission des actions : En cas
de pluralité d’associés, à l’exception des
cessions entre associés et des héritiers en
ligne directe du cédant, les actions ne peuvent être cédées qu’avec l’agrément préalable de la collectivité des associés statuant à la majorité des voix des associés
présents ou représentés disposant du
droit de vote, cette majorité étant déterminée en tenant compte des actions du cédant. Admission aux assemblées et exercice du droit de vote : En cas de pluralité
d’associés, à l’exception des cessions entre associés et des héritiers en ligne directe du cédant, les actions ne peuvent
être cédées qu’avec l’agrément préalable
de la collectivité des associés statuant à
la majorité des voix des associés présents
ou représentés disposant du droit de vote,
cette majorité étant déterminée en tenant
compte des actions du Cédant. Durée : 99
ans à compter de l’immatriculation au RCS
de PONTOISE
424358A – LES ECHOS
Par acte SSP du 04/02/2019, il a été
constitué une EURL ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
COMMU
Objet social : Prestation de conseils en
informatique
Siège social : 6 allée du Parc 95170
Deuil-la-Barre.
Capital : 500 €
Durée : 99 ans
Gérance : M. PICARDIN Fabrice, demeurant 6 allée du Parc, 95170 Deuil-la-Barre
Immatriculation au RCS de Pontoise
424451A – LES ECHOS
Par acte SSP en date du 15/11/2018 il a
été constitué une SASU au capital de
8.000 € dénommée :
416217A – LES ECHOS
TECH SERVICE
Creation de la sci : C&M Fondation, 19 av.
maxime Hébert 95210 St Gratien. Cap. :
2 €. Obj. : immobilier. Grts : Maxime Cadiou, 22t rue vigneronde 95100 Argenteuil ; Christophe Da Ribeira, 19 av.
maxime Hébert 95210 St Gratien. 99 ans
au rcs de pontoise.
Siège social : 15 Rue Dubarle 95400 Arnouville. Objet : Commerce de gros de
composants et d’équipements électroniques et télécommunications,
achat,vente,location/conception de produits dans le domaine de l’électricité, jeux
424674A – LES ECHOS
Par acte SSP du 16/01/2019 il a été constitué une SASU dénommée : CNC Nom
commercial : CLAIRE NEDELEC
CONSULTING Siège social : 21 rue louis
masson 95600 EAUBONNE Capital :
100 € Objet : Conseil pour les affaires et
autres conseils de gestion Président : NEDELEC Claire 21 rue louis masson 95600
EAUBONNE Transmission des actions :
Actions librement cessibles entre associés
uniquement. Admission aux assemblées
et exercice du droit de vote : Tout Actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à une voix. Durée :
99 ans à compter de l’immatriculation au
RCS de PONTOISE
424686A – LES ECHOS
Par acte SSP du 22/11/2018 il a été constitué une SASU dénommée :
JDS SERVICE
Siège social : 4 ruelle darras 95310 ST
OUEN L AUMONE
Capital : 500 €
Objet : Voiture de transport avec chauffeur (VTC), Prestations de services divers
Président : M. SEVERE Jean mary, de
nationalité haïtienne, 4 ruelle darras
95310 ST OUEN L AUMONE
Durée : 99 ans à compter de l’immatriculation au RCS de PONTOISE
424690A – LES ECHOS
Par acte SSP du 07/01/2019, il a été
constitué une SASU ayant les caractéristiques suivantes :
Dénomination :
STAC
Objet social : Conseil en gestion et entretien de parc automobile, et assistance
opérationnelle sur événements
Siège social : 38 rue des Vendanges Prochaines 95800 Cergy.
Capital : 500 €
Durée : 99 ans
Président : M. BENBEKHTI SAMIR, demeurant 38 rue des Vendanges Prochaines, 95800 Cergy.
Admission aux assemblées et droits de
votes : Chaque action donne droit à une
voix.
Clause d’agrément : Cession libre, sauf
pluralité d’associés
Immatriculation au RCS de Pontoise
416310A – LES ECHOS
Par ASSP du 08/01/19, il a été constitué
une SAS dénommée AF COIFFURE.Siège social : 5 rue du commerce
95610 Éragny.Capital : 7500 €. Objet : SALON DE COIFFURE INSTITUT DE
BEAUTÉ. Président : M. ABDELHAZIZ
FATHI, 28 rte de pontoise 95540 Mery sur
oise. Tout actionnaire est convoqué aux
assemblées. Chaque action donne droit à
une voix. Durée : 99 ans. Immatriculation
au RCS de Pontoise.
423330A – LES ECHOS
Par acte SSP du 26/12/2018 il a été constitué une SASU dénommée : RENOV’HABITAT. Siège social : 112 rue d’Enghien
95600 EAUBONNE. Capital : 3.000 €. Objet : Décoration, Remaniement et Rénovation de structures déjà existantes. Président : M ROCROY Olivier, 112 rue
d’Enghien 95600 EAUBONNE. Durée : 99
ans. Immatriculation au RCS de BOBIGNY.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
РЕЛИЗ ПОДГОТОВИЛА ГРУППА "What's News" VK.COM/WSNWS
14 // ANNONCES JUDICIAIRES ET LÉGALES
424727A – LES ECHOS
Par acte SSP du 28/01/2019 il a été constitué une SAS dénommée : MYBEA Siège
social : 81 rue pasteur 95430 BUTRY SUR
OISE Capital : 500 € Objet : L’étude, la
conception, la réalisation, l’édition, l’installation, l’exploitation d’applications et de logiciels Président : BERGER Jean marc 81
rue pasteur 95430 BUTRY SUR OISE
Transmission des actions : Actions librement cessibles sous respect du droit de
préemption Admission aux assemblées et
exercice du droit de vote : Tout Actionnaire est convoqué aux Assemblées. Chaque action donne droit à une voix. Durée :
99 ans à compter de l’immatriculation au
RCS de PONTOISE
MODIFICATIONS
424114B – LES ECHOS
PRIMISO
SARL au capital de 325000 €
18 avenue Paul Langevin, 95220
HERBLAY
490390812 RCS Pontoise
Aux termes d’une AGE en date du
26/12/2018 il a été pris acte de transformer la société en SAS.
Capital : 325000 €, divisé en 500 actions
de 650 € chacune entièrement souscrites,
et libérées.
Objet social : bâtiment tout corps d’état
-Président : M. Amor ZROUGA ATTIA
demeurant 2 rue Gérard de Nerval, 77280
OTHIS ;
élu pour une durée indéterminée.
CAC :
- Titulaire : Romaric ADONON 8 rue des
Lilas - 69330 MEYZIEU
- Suppléant : Romain MISSINHOUN 11
rue Sainte Colombe - 94240 L’HAY-LESROSES
Mention en sera faite au RCS de Pontoise
424309B – LES ECHOS
FL DIFFUSION
SASU au capital de 3500,00 €
37 rue des grands prés, 95470 Survilliers
842700932 RCS Pontoise
Par décision du Président en date du
28/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au chemin
communal 6 conodor, 97115 Sainte-Rose
à compter du 04/02/2019. La société sera
immatriculée au RCS de Pointe à Pitre et
sera radiée du RCS de Pontoise
424462B – LES ECHOS
SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE
DU CENTRE
SCI au capital de 762,25 €
BOULEVARD CHARLES DE GAULLE
RESIDENCE EDMOND ROSTANT 95110
SANNOIS
320798689 RCS Pontoise
Par décision de L’AGE en date du
30/01/2019 il a été décidé de transférer le
siège social de la société au 05 ALLEE
DES TILLEULS, 95110 SANNOIS à
compter du 01/02/2019.
Gérance : M. JEAN-YVES RIOU, demeurant 05 ALLEE DES TILLEULS, 95110
SANNOIS. Mention en sera faite au RCS
de Pontoise
12140458W – LE PUBLICATEUR LEGAL
424052A – LES ECHOS
VISUALDIS
MDS INDUSTRIE SAS au capital de
7 500 € Siège social 140 Rue des Carrières 60290 CAMBRONNE LES CLERMONT 444 747 497 RCS Beauvais Suivant décision de l’assemblée générale
Extraordinaire du 22/01/2019, il a été décidé de transférer le siège social au 17
Rue de Creil Bâtiment H 95340 BERNES
SUR OISE à compter du 22/01/2019. Président : M. DEGREZE Olivier demeurant
82 rue de Blaincourt 60530 Ercuis. La société fera l’objet d’une nouvelle immatriculation auprès du RCS de Pontoise.
SAS au capital de 40.000 €
Siège social :
165, avenue du Bois de la Pie
ZI Paris Nord 2
Parc des Reflets Bâtiment E
95700 Roissy-en-France
402 553 721 RCS Pontoise
Aux termes des décisions de l’associé unique en date du 1er janvier 2017, il a été
pris acte de la dissolution sans liquidation
par transmission universelle du patrimoine
de la société Groupe Infodis (442 127 718
RCS Pontoise), au profit de la société
Groupe Infodis (820 371 268 RCS Pontoise).
En conséquence, il a été décidé de nommer/substituer aux fonctions de Président,
avec effet rétroactif au 01/01/2017, la société Groupe Infodis, SAS dont le siège
social se situe 165, avenue du Bois de la
Pie ZI Paris Nord 2 Parc des Reflets Bâtiment E 95700 Roissy-en-France, immatriculée au RCS de Pontoise sous le numéro 820 371 268, en remplacement de
la société GROUPE INFODIS
(442 127 718 RCS Pontoise).
INFODIS IT
SAS au capital de 1.500.000 €
Siège social :
165, avenue du Bois de la Pie
ZI Paris Nord 2
Parc des Reflets Bâtiment E
95700 Roissy-en-France
423 329 259 RCS Pontoise
Aux termes des décisions de l’associé unique en date du 1er janvier 2017, il a été
pris acte de la dissolution sans liquidation
par transmission universelle du patrimoine
de la société Groupe Infodis (442 127 718
RCS Pontoise), au profit de la société
Groupe Infodis (820 371 268 RCS Pontoise).
En conséquence, il a été décidé de nommer/substituer aux fonctions de Président,
avec effet rétroactif au 01/01/2017, la société Groupe Infodis, SAS dont le siège
social se situe 165, avenue du Bois de la
Pie ZI Paris Nord 2 Parc des Reflets Bâtiment E 95700 Roissy-en-France, immatriculée au RCS de Pontoise sous le numéro 820 371 268, en remplacement de
la société GROUPE INFODIS
(442 127 718 RCS Pontoise).
12140635W – LE PUBLICATEUR LEGAL
CHARLESTON SERVICES
Sigle : AREAS SERVICES
SARL au capital de 8.000 €
5 RUE DE LA GRANDE OURSE
95800 CERGY
501 679 161 RCS Pontoise
Aux termes de l’AGE en date du
26/11/2018, les associés ont décidé de
transférer le siège social à 6 RUE DES
FRERES LUMIERES, 95280 Jouy-leMoutier, à compter du 26/11/2018.
ARTICLE 4 - SIEGE SOCIAL
Mention sera portée au Registre du
commerce et des sociétés de Pontoise.
TIMELOC S.A.S au capital de 10.000 €
Siège : 7, allée de la Dame aux Oies
95610 ERAGNY-SUR-OISE 841 161 920
RCS Pontoise. Par AGE du 24/1/2019 le
siège a été transféré au 52, rue du Général de Gaulle 95880 ENGHIEN LES
BAINS à compter du 1/1/2019. Les statuts
ont été modifiés en conséquence. Dépôt
légal au RCS de Pontoise.
L’ENTREPRISE MANUELLE
LYNX BUSINESS :SARL au capital de
1000 €.Siège social 10 Rue Jean-Sébastien Bach 95520 Osny.832 727 788 RCS
de Pontoise.L’AGE du 21/12/2018 a décidé de transférer le siège social de la société 128 Rue La Boétie, 75008 Paris, à
compter du 01/01/2019, et a pris acte de
la démission de GRANIER Tristan de ses
fonctions de co-gérant à compter du
21/12/2018.Radiation au RCS de Pontoise et réimmatriculation au RCS de Paris
CHROMALLOY FRANCE SAS
SAS au capital de 3.345.000 euros
Siège social : Avenue des Gros
Cheveux
ZI du Vert Galant
95310 Saint Ouen l’Aumône
344 708 136 RCS Pontoise
En date du 31 janvier 2019, l’associé unique a décidé de changer la dénomination
sociale de la Société pour adopter celle
de :
CBA-LOCA Société par actions simplifiée
à capital variable au capital de 5.000 €
Siège : 3 Allée DE PAMPELUNE 95410
GROSLAY 813212974 RCS de PONTOISE Par décision de l’AGE du
31/01/2019, il a été décidé de transférer
le siège social à compter du 01/02/2019
au 9 Place des Cerisiers 95160 MONTMORENCY. Mention au RCS de PONTOISE.
MONDETOUR VOYAGES
SASU au capital de 10.000 Euros
Siège social : 33 avenue Mondétour
95800 CERGY
834 932 667 RCS PONTOISE
Par décisions de l’associé unique en date
du 25 janvier 2019, et à compter du même
jour, il a été décidé de transférer le siège
social au 116 boulevard Voltaire, 75011
PARIS.
Radiation du RCS de PONTOISE et immatriculation au RCS de PARIS
424228A – LES ECHOS
INFOCONCEPT Société à responsabilité
limitée au capital de 5.000 € Siège : 19/29
Avenue DES FRERES LUMIERE 95190
GOUSSAINVILLE 511091530 RCS de
PONTOISE Par décision de l’AGO du
01/02/2019, il a été décidé de transférer
le siège social au 2-4 Avenue du 6 juin
1944 Immeuble Le Miura 95190 GOUSSAINVILLE. Mention au RCS de PONTOISE.
424291A – LES ECHOS
S.A.R.L. MAGNOLIA
SARL au capital de 7622,45 €
Siège social : 39 RUE D’ISLY
59000 LILLE
397 591 991 RCS de Lille
L’AGE du 25/01/2019 a décidé de transférer le siège social de la société au 52
CHAUSSEE JULES CESAR, 95130 LE
PLESSIS-BOUCHARD, à compter du
25/01/2019.
Gérant : Mme LANCHAIS MAGALI, demeurant 52 CHAUSSEE JULES CESAR,
95130 LE PLESSIS-BOUCHARD.
Radiation au RCS de Lille-Métropole et
réimmatriculation au RCS de Pontoise
12140578 – LA VIE JUDICIAIRE
415951A – LES ECHOS
12140396W – LE PUBLICATEUR LEGAL
424151A – LES ECHOS
424166A – LES ECHOS
12140461W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140354W – LE PUBLICATEUR LEGAL
Société par actions simplifiée
unipersonnelle
Au capital de 500 €
Siège social :
43, avenue de l’Europe
95330 DOMONT
807 707 849 RCS PONTOISE
En vertu d’une décision de l’assemblée
générale extraordinaire de l’actionnaire
unique en date du 31 janvier 2019, il a été
décidé à l’unanimité
- de procéder à une augmentation du capital social de 4.500 €, pour le porter de
500 € à 5.000 €, par apport extérieur de
l’actionnaire unique à hauteur dudit montant, et ce, par création de neuf cents actions de valeur nominale identique aux actions déjà existantes, soit cinq euros
chacune,
- de procéder à l’adjonction d’un nom
commercial : PARTNERS ENERGIE ENVIRONNEMENT.
Le dépôt sera effectué au greffe du tribunal de commerce de Pontoise.
Pour avis, le président.
Jeudi 7 février 2019 Les Echos Sociétés
423384A – LES ECHOS
NEWLED
SASU au capital de 100 €
Siège social : 278 rue d’Epinay
95100 ARGENTEUIL
828 325 787 RCS PONTOISE
Suite AGO du 14/12/2018, il résulte que
M. Kaïs JOURDAN, 9 rue de Villiers
Adam, 95740 FREPILLON, a été nommé
Président en remplacement de M. Mohamed DARCHERIF démissionnaire,
à compter de ce jour.
Mention au RCS de PONTOISE.
423723A – LES ECHOS
STORCK MARQUES INVESTMENTS
(SMI). SCI au capital de 1.000 €. Siège social : 8 rue Edouard Bourchy 95260
BEAUMONT SUR OISE. RCS
495 223 133 PONTOISE. L’AGO du
15/01/2019 a nommé gérant : M STORCK
Thibault, 134 rue du Mont Cenis 75108
PARIS CEDEX 02 en remplacement de M
MARQUES Amilcar. Mention au RCS de
PONTOISE.
REVIMA SOA SAS
423724A – LES ECHOS
Par ailleurs, l’associé unique a pris de la
démission de M. Paul Jerram de son mandat de Président et a nommé la société
REVIMA GROUP SAS située 1 avenue du
Latham 47 Caudebec en Caux 76490 Rives en Seine (508 630 126 RCS Rouen)
en qualité de nouveau Président.
Pour avis.
CHC. SCI au capital de 457,35 €. Siège
social : 8 rue Edouard Bourchy 95260
BEAUMONT SUR OISE. RCS
340 201 151 PONTOISE. L’AGO du
15/01/2019 a nommé gérant : M STORCK
Thibault, 134 rue du Mont Cenis 75018
PARIS en remplacement de M MARQUES
Amilcar. Mention au RCS de PONTOISE.
DISSOLUTIONS
424500B – LES ECHOS
PRESTATIONS ENTREPRISES
INFORMATIQUE
SARL au capital de 7500,00 €
10 rue du sausseron, 95760 Valmondois
444918114 RCS Pontoise
Par décision de L’AGE en date du
01/12/2018 il a été décidé la dissolution
anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 01/12/2018,
nommé en qualité de liquidateur M. guy
tronchet, 10 rue du sausseron, 95760 Valmondois et fixé le siège de liquidation et
l’adresse de correspondance au siège de
la société. Mention en sera faite au RCS
de Pontoise
12131343W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SERVICES INFORMATIQUES
95
SARL au capital de 1.000 €
17 rue Charles Cros
95320 SAINT-LEU-LA-FORET
490 210 879 RCS PONTOISE
Aux termes du procès verbal du
30/11/2018, l’assemblée générale a décidé la dissolution anticipée de la société
à compter du 01/12/2018 et sa mise en
liquidation. A été nommé liquidateur, Monsieur Philippe LEANDRI, 38 rue Vignolles
95120 Ermont et le siège de liquidation a
été fixé au siège social.
Pour avis.
423307A – LES ECHOS
GNF PARIS TRANSPORT. SAS au
capital de 1.000 €. Siège social : 6 PLACE
GUYNEMER 95200 SARCELLES. RCS
832 896 088 PONTOISE
L’AGE du 30/09/2018 a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation
amiable à compter du 30/09/2018, nommé
liquidateur M GULAYDIN NURHAT, 6
PLACE GEORGES GUYNEMER 95200
SARCELLES et fixé le siège de la liquidation chez le liquidateur.
L’AGE du 31/12/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur, l’a déchargé de son mandat et
prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 31/12/2018. Radiation au RCS
de PONTOISE
423320A – LES ECHOS
PEINTURE SERVICE DECORATION
SARL au capital de 5.000 €. Siège social :
2, RUE DU VAL D’or 95240
CORMEILLES EN PARISIS. RCS
504 344 318 PONTOISE.
L’AGE du 23/01/2019 à 11h30 a décidé la
dissolution de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du
23/01/2019, nommé liquidateur M KABUMBU ANDRE, 13, RUE DES COTEAUX 95120 ERMONT et fixé le siège
de la liquidation au siège social.
L’AGO du 23/01/2019 à 14h30 a approuvé
les comptes de liquidation, donné quitus
au liquidateur, l’a déchargé de son mandat et prononcé la clôture de liquidation, à
compter du 23/01/2019. Radiation au RCS
de PONTOISE.
OUTSIDE THE BOOMBOX
YASSILOU
7 sur 7
SASU au capital de 3.000 €
Siège : 1 PLACE ROGER LEVANNEUR
95160 MONTMORENCY
820772382 RCS de PONTOISE
Par décision de l’AGE du 03/01/2019, il a
été décidé la dissolution anticipée de la
société à compter du 03/01/2019, nommé
liquidateur M. MOUHADJER Yassine 24
rue du Docteur Debat 92380 GARCHES ,
et fixé le siège de liquidation au siège social où seront également notifiés actes et
documents.
Par décision de l’AGO du 30/01/2019, il a
été décidé d’approuver les comptes de liquidation, donné quitus de sa gestion au
liquidateur, et prononcé la clôture des opérations de liquidation à compter du
30/01/2019. Radiation au RCS de PONTOISE.
Société par actions simplifiée au
capital de 20.000 euros
Siège social : 20 rue de Jouy
95660 CHAMPAGNE-SUR-OISE
512 446 154 RCS PONTOISE
L’Assemblée Générale Extraordinaire réunie le 31 décembre 2018 a décidé la dissolution anticipée de la Société à compter
de ce jour et sa mise en liquidation amiable sous le régime conventionnel dans les
conditions prévues par les statuts et les
délibérations de ladite assemblée.
Elle a nommé comme liquidateur Madame Annie-France GONTIER, demeurant 20 rue de Jouy 95660 CHAMPAGNESUR-OISE, pour toute la durée de la
liquidation, avec les pouvoirs les plus
étendus tels que déterminés par la loi et
les statuts pour procéder aux opérations
de liquidation, réaliser l’actif, acquitter le
passif, et l’a autorisé à continuer les affaires en cours et à en engager de nouvelles
pour les besoins de la liquidation.
Le siège de la liquidation est fixé 20 rue
de Jouy, 95660 CHAMPAGNE-SUROISE. C’est à cette adresse que la correspondance devra être envoyée et que les
actes et documents concernant la liquidation devront être notifiés. Les actes et pièces relatifs à la liquidation seront déposés
au Greffe du Tribunal de commerce de
PONTOISE, en annexe au Registre du
commerce et des sociétés. Pour avis le
Liquidateur.
DIVERS
424432B – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue dans Les
Echos (Le Publicateur Légal – La Vie Judiciaire), le 08/01/2019, concernant la société EPHIGIE, lire 823507983 RCS pontoise en lieu et place de 839857364 RCS
Pontoise
12140368W – LE PUBLICATEUR LEGAL
424393A – LES ECHOS
HAMDOUALLAH PRESSING
SARL TRANSPORT PELLTIER
Rectificatif à l’annonce modificative de la
SARL TRANSPORT PELLTIER, parue en
ce journal le 30-01-2019. Il fallait lire :Mr
GANESSANE Balamourouga demeurant
4 Allee Louise Bruneau 91120 Palaiseau.et A compter A.G.E du 30-01-2019
(et non suite AGE 26-05-2017 et à
compter du 25-05-2017 indiquées par erreur).Le reste est sans changement. RCS
de Pontoise.
424523A – LES ECHOS
SARL au capital de 1.000 €
Siège social :
156 rue Edouard Vaillant
95870 Bezons
803 988 070 RCS Pontoise
Suivant assemblée générale extraordinaire de dissolution du 15 décembre 2017,
il a été décidé la dissolution anticipée de
la société à effet au 31 décembre 2017.
Mr Abdelfetah MEHDAOUI, demeurant 1
rue Bergeronnette, 95190 Goussainville, a
été désigné en qualité de Liquidateur.
Le siège de la liquidation est fixé au 1 rue
Bergeronnette, 95190 Goussainville.
SOTEK
12140369W – LE PUBLICATEUR LEGAL
SARL au capital de 10000 euros,
37 Boulevard Jean Allemane, 95100
ARGENTEUIL.
RCS : PONTOISE 844507632.
A compter A.G.E du 05-02-2019 : L’objet
devient : Plomberie , maçonnerie, électricité, plâtrerie, peinture, menuiserie .Bâtiment tout corps d’états , nettoyage. Achat,
vente de matériel informatique. Statuts
mis à jour. Formalités au RCS de PONTOISE.
424592A – LES ECHOS
EVOLU FIBRES Société à responsabilité
limitée au capital de 5.000 € Siège : 31
Rue EMILE ZOLA 95870 BEZONS
821425600 RCS de PONTOISE Par décision de l’AGE du 30/01/2019, il a été décidé de transférer le siège social au 7
Place DE L’HÔTEL DE VILLE 93600 AULNAY SOUS BOIS. Radiation au RCS de
PONTOISE et ré-immatriculation au RCS
de BOBIGNY
424755A – LES ECHOS
HABITAT GROUPE DU BOIS D’ATON
Société civile immobilière de construction
vente au capital de 1.000 € Siège : 203
Rue Michel Carré 95870 BEZONS
803162775 RCS de PONTOISE Par décision des associés du 21/12/2018, il a été
décidé de : - nommer Gérant la société AB
HABITAT, SA à capital variable au capital
de 18.500 €, sise 203 rue michel carre
95870 BEZONS Nº807567136 RCS de
PONTOISE représentée par LOUNICI Salah en remplacement de la société AB HABITAT représentée par CHOUF Hélène
démissionnaire.Mention au RCS de PONTOISE
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
423688A – LES ECHOS
Par acte SSP du 04/02/2019, Aklouche
Hamed 22 B ruelle Gaubourget 95190
Goussainville a donné location gérance à
Garba Djeneba 2 rue sedar senghor
95400 Villiers-le-Bel, son fonds de
commerce de Taxi sis et exploité au 2 rue
sedar senghor 95400 VILLIERS LE BEL.
Le présent contrat est consenti pour une
durée de 6 mois à compter du 28/01/2019
au 28/07/2019, renouvelable par tacite reconduction.
AVIS DIVERS
CESSATIONS DE
GARANTIE
416031A – LES ECHOS
Suivant acte SSP du 20/09/2018, le
contrat de location gérance portant sur le
fonds de commerce de transports de
voyageurs taxis , exploité au 104 boulevard maurice berteaux 95110 sannois , qui
avait été consenti par acte SSP du
01/09/2015, par Mr KONDE Fode demeurant 160 rue du président françois Mittérand 91160 Longjumeau à Mr BEN DAAMAR Tajeddine demeurant 02 allée de la
tour champ sur marne 77420
A été résilié à compter du 21/10/2018.
424409A – LES ECHOS
12140330W – LE PUBLICATEUR LEGAL
424313A – LES ECHOS
Société à responsabilité limitée au
capital de 3 000 euros
Siège social : 38, Rue Saint Roch
95260 BEAUMONT SUR OISE
839770849 RCS PONTOISE
Par délibération du 07/01/2019, les associés ont pris acte de la décision prise par
M. Gabriel DEBARNOT de démissionner
de ses fonctions de gérant et ont nommé
en qualité de nouveau gérant M. Thibault
ARSLANIAN, demeurant 2, rue de Paris 60530 NEUILLY EN THELLE, pour une
durée illimitée à compter de ce jour.
UNIQUE GÉRANCE
422148A – LES ECHOS
SNC ANDRY
SNC au capital de 50000 €
Siège social : 6 Place du grand Martroy
95300 Pontoise
751 151 697 RCS de Pontoise
L’AGE du 31/10/2018 a approuvé les
comptes de liquidation, donné quitus au
liquidateur pour sa gestion et l’a déchargé
de son mandat, et constaté la clôture des
opérations de liquidation à compter du
même jour.
Les comptes de clôture seront déposés au
greffe du tribunal de commerce de Pontoise.
Radiation au RCS de Pontoise
MODIFICATIONS
PERSONNES
PHYSIQUES
12139673 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décision du TGI de CERGY-PONTOISE en date du 08/11/2018 le Directeur
de la DNID, Les Ellipses, 3 avenue du chemin de Presles, 94417 Saint-Maurice cedex, a été nommé curateur de la succession vacante de Mme CAPELLO épouse
LALLOUETTE Marcelle décédée le
06/06/2015 à CORMEILLES EN PARISIS
(95). Réf. 9938037425/GSI. Les créanciers doivent déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.
12139680 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décision du TGI de Cergy-Pontoise
en date du 09/11/2018 le Directeur de la
DNID, Les Ellipses, 3 avenue du chemin
de Presles, 94417 Saint-Maurice cedex, a
été nommé curateur de la succession vacante de M. KUZIOLA Henri décédé le
18/03/2018 à CORMEILLE EN PARISIS
(95). Réf. 9938037328/gsi. Les créanciers
doivent déclarer leur créance par lettre recommandée avec AR.
12140420 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Par décision du TGI de Cergy-Pontoise
en date du 16/11/2018 le Directeur de la
DNID, Les Ellipses, 3 avenue du chemin
de Presles, 94417 Saint-Maurice cedex, a
été nommé curateur de la succession vacante de M. BADJI Djamel décédé le
11/01/2017 à Gonesse (95). Réf.
9938037395/gsi.
12140598 – LE PUBLICATEUR LEGAL
424740A – LES ECHOS
Rectificatif à l’annonce parue le
23/01/2019 dans LESECHOS, concernant
la société MOISE, il y avait lieu de lire :
Gérant : SAMAT Mickaël, 34 Avenue des
Aubépine 95500 Gonesse
HAMDOUALLAH PRESSING
SARL au capital de 1.000 €
Siège social :
156 rue Edouard Vaillant
95870 Bezons
803 988 070 RCS Pontoise
Suivant assemblée générale extraordinaire de clôture du 31 décembre 2017, il
a été pris acte de la clôture des opérations
de liquidation. Quitus a été donné au liquidateur de sa gestion et de son mandat. La
société sera radiée du RCS de Pontoise.
DIVERS
Le Directeur de la DNID, Les Ellipses,
3 avenue du chemin de Presles, 94417
Saint-Maurice cedex, curateur de la succession de Mme JEAN Chantal décédée
le 30/12/2015 à PARIS (75) a établi l’inventaire, le projet de règlement du passif
et le compte rendu de la succession qui
sera adressé ultérieurement au TGI. Réf.
9938025039/CP.
VENTE DE FONDS GERANCE
CONVOCATIONS
OPPOSITIONS
12140317W – LE PUBLICATEUR LEGAL
12140416 – LE PUBLICATEUR LEGAL
Suivant un acte SSP du 24/1/2019, enregistré au SDE de Ermont le 31/1/2019,
Dossier 2019/00002270
Ref. 2019 A 00683,
La société SQUASH 95, S.A.R.L. au
capital de 20.000 €, sise avenue de Bourgogne, 95310 Saint-Ouen l’Aumône,
449 286 343 RCS Pontoise,
a vendu à
la société SAS M.C.O, S.A.S. au capital de 10.500 €, sise 13 rue du Limousin,
95310 Saint-Ouen l’Aumône, 844 357 509
RCS Pontoise,
Un fonds de commerce de "Activité
sportive avec vente d’accessoires, petite
restauration et vente de boisson" situé
13, rue du Limousin 95310 Saint-Ouen
l’Aumône. Prix 60.000 € s’appliquant aux
éléments corporels et incorporels du
fonds. Date d’effet : 14/01/2019.
Les éventuelles oppositions seront reçues dans un délai de 10 jours suivant la
dernière en date des publications, au
fonds vendu pour la validité et pour la correspondance auprès de : Me Lalla- Louadhae ABBAD, Avocat, 12 place du Grand
Martroy, 95300 Pontoise. Pour avis.
LE PARC
Société anonyme à conseil
d’administration
Coopérative à capital et personnel
variables
19, avenue de l’Eguillette
95310 SAINT OUEN L’AUMONE
BP 60600
95004 CERGY PONTOISE CEDEX
300 203 700 PONTOISE
Les Associés de la société sont convoqués le 1er mars 2019, au 19 avenue de
l’Eguillette, 95310 Saint-Ouen l’Aumône,
à 9h00 en assemblée générale ordinaire
à l’effet de statuer sur l’ordre du jour suivant :
- Désignation d’un réviseur coopératif titulaire et d’un réviseur coopératif suppléant
dans le cadre d’une mission de révision
coopérative ;
- Pouvoirs ;
- Questions diverses.
Les associés sont convoqués également
par lettre à laquelle est joint un document
unique de vote par correspondance ou par
procuration ainsi que les documents prévus par le Code de commerce. Le document unique de vote par correspondance
ou par procuration est également à la disposition des associés au siège social.
Le conseil d’administration
Документ
Категория
Журналы и газеты
Просмотров
25
Размер файла
8 117 Кб
Теги
Les Echos
1/--страниц
Пожаловаться на содержимое документа